mercredi 20 décembre 2006

Blog, ô sphère ardente,




J’aimerais, si vous le permettez, m’arrêter sur le phénomène du blog ou comment le concept d’un journal intime posté sur la toile devient un espace de liberté et un contre-pouvoir, pour certains. Ce passage d’une correspondance privée entre adolescents boutonneux à un outil de communication voire de propagande par les politiciens mérite notre attention.

Longtemps ignoré ou dissimulé, il a été quasi-adulé, pour être détourné et enfin abandonné. Sa maturation difficile s’est faite par une étape quasi-obligée qu’est l’invasion massive et destructrice de nos concitoyens qui, tels des criquets, ne se déplacent qu’en groupes ravageurs. A ce propos, avez-vous observé que leur intérêt pour une actualité ne dépasse jamais ce laps de temps d’une semaine ? Toujours en perpétuelle recherche du « chtari », le scoop du jour, ils confirment ainsi leur nomadisme mental. Il y a matière à psychanalyser : cet éternel déplacement vers des ères nouvelles pour fuir le présent qui nécessite un moment d’arrêt, consacré à la réflexion, à l’analyse et au travail de mémoire. Serions-nous volatiles et superficiels au point d’ignorer ou craindre une réelle introspection de notre âme nationale ?

Revenons à nos moutons ou nos criquets, je disais donc que leur intérêt pour un phénomène est toujours massif et éphémère. A l’instar des tourbillons, ils s’approprient l’espace ou l’événement du jour en emportant dans la tourmente sans scrupule l’espoir, l’enthousiasme des uns, ou l’intégrité et la naïveté des autres. Aussi, le blog n’y a pas échappé.

Mais une fois la tempête passée, les criquets envolés, dans un paysage dévasté, restent les survivants de la bourrasque, toujours debout et animés d’une même volonté de partage et de discussion.

Voilà le point de vue d’un bloggeur, lecteur et spectateur, pour qui le blog reste le « golb » (cœur) de notre globe, qu’est le CH, réunissant des êtres devenus familiers et proches bien que parfaitement inconnus.

n.k.

38 commentaires:

LM® a dit…

salut
tout d'abord bienvenu a Lambda qui a signe le dernier commentaire sur le blog précèdent.

je suis ravi d'avoir un blog qui nous fait oublier un peu les élections

bravo pour cette analyse de la blogsphere nationale.

rim a dit…

Salut
n.k.
très bonne analyse et surtout tu as bien fait ressortir ce nomadisme mental qui nous caractérise, cette perpétuelle recherche du "chtari" version XXIeme siècle.
d'ailleurs l'anonymat que permet ce système a fait également le bonheur des amateurs d'Assouaghas et autres calomnies.

ouldmauritanie a dit…

il dit:
Mais une fois la tempête passée, les criquets envolés, dans un paysage dévasté, restent les survivants de la bourrasque, toujours debout et animés d’une même volonté de partage et de discussion.

Voilà le point de vue d’un bloggeur, lecteur et spectateur, pour qui le blog reste le « golb » (cœur) de notre globe, qu’est le CH, réunissant des êtres devenus familiers et proches bien que parfaitement inconnus


merci encore une fois merci beaucoup je me suis reconnue dans cette inspiration et bravo sans oublier un grand hommage a l'inventaire de cet mode de communication dans notre pays un membre de ma famille je nome mooooonsieur X OULD Y et croyez moi les amis il n'est pas boutonneu mais malade oui malade et pire encore il ne veut pas se soigner sa maladie est l'amour de son putain de pays alors mon ami merci pour tout et banzaiiiiiiiiii pour l'ami blogguer d'un jour blogguer pour toujour .

alioune a dit…

LM,

Le mot est tout trouvé: Blogsphere

C'est ce mot qui nous permet d'échanger avec des compatriotes et autres des contrées lointaines, de pleurer notre sort et rire de nos joies, bref comme si des inconnus se rencontraient dans un salon pour prendre ensemble un thé à la menthe.

les discussions frisent parfois le ridicule et l'insolence, mais souvent les analyses pertinentes sur tous les sujets abordés trouvent des oreilles attentives et les commentaires fusent alors de partout.

L'humour sain, arme conventionnelle dans les débats, ajoute bien sur à la qualite des discussions sans oublier les duels acharnés entre des positions opposées dont le seul champ de bataille reste le blog.

L'histoire retiendra pour les générations futures, que sur des blogs comme celui là, des mauritaniens, épris de paix et justice,souvent dans l'anonymat, denonçaient les abus,discutaient sans détour le problemes sociaux,revaient d'un eden et construisaient leur pays dans leur blogsphere.

Alioune

Maatala a dit…

bonsoir


Les amis


Banzaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii for ever

maatala

Anonyme a dit…

A propos de l'eventuelle candidature de Ahmedou opuld Abdallah, il a dit :" je ne confirme ni infirme"

Il laisse donc ouverte la porte d'un possible marathon vers la maison brune et ses palmiers..

Alioune

l'apprenti poète a dit…

c'est à croire que certains trouvent ridicule tout ce qui se fait en Mauritanie (leur pays). En lisant les quelques lignes postées par : rim-coulisses sur CRIDEM sous le titre "le cercle des poètes disparus", je suis resté quelques minutes sans savoir le sentiment que j'avais et sans comprendre le but recherché derrière ce posting. D'abord, la personne a plus parlé du film : le cercle des poètes disparus, qu'elle n'a parlé du festival de poèsie organisé à Nouakchott, et puis elle a émis quelques critiques à peine compréhensibles que je suis resté sur ma faim de savoir la finalité...
Alors, de grâce les amis dites moi ce que vous en pensez et faites moi comprendre pourquoi rien ne satisfait plus ..même la poèsie

LM® a dit…

salut

cher l'apprenti poète

en effet je trouve que notre ami Diaw Alassane y va un peu fort.

Pour une fois que ce ministère fasse autre chose que les soirées ramadanesques.

Moi ce que je reproche a ce 1er Festival International de Nouakchott pour la poésie est qu'il était consacre uniquement a la poesie arabe que j'apprécie(MMS ente vem)mais comme c'est une première édition j'espère que le tire sera corrige pour la prochaine fois.

Anonyme a dit…

merci les amis pour cet espace conviviale et calme pour discute entre amis. Au moins ici je ne risque pas de me faire insulter par (comme le dit si bien N.k )un nuée de criquets dévastateurs. la maturité n'est pas au rendez vous chez nos concitoyen quand il s'agit d'exprimer son avis. le débat est sans cesse pollué par des intervention sans aucun intérêt.
respectons l'avis contraire.

Anonyme a dit…

la liste des candidats s'allonge de jour en jour.A aujourd'hui nous avons

1-Sidi o cheikh abdella

répute honnête il a une très longue expérience dans l'administration ,économiste de formation. non lui reproche un manque de charisme suppose être le candidat du CMJD

2-zeine o zeidane

jeune(41ans) cadre, économiste de formation. il a mené a bien une reforme courageuse a la BCM qui lui a valu l'ire de certains homme-d'affaires comme le patron des patrons. jouit de l'estime des technocrates dans le milieu économique. répute pieux competent et honnête. son programme est base essentiellement sur des reformes économiques il pense gèrer la mauritanie comme une grande institution. on lui reproche son manque d'expérience et son ascension fulgurante .

3-islemou o salihi

journaliste inconnu du grand publique.une voix qui profite de la campagne pour s'exprime sans aucune autre prétention a mon avis.

4-aicha m mohamed

de son vrai non teta m/nana.d'une famille de musiciens artistes.inconnue dans le milieu politique. certainement une candidature a la starlette italienne.

on annonce la déclaration de candidature de dahane o mohamed mahmoud pour le 23/12.

yanis a dit…

Salut

Bienvenue à Lambda et Rim

A l'apprenti poète,

J'ai lu ton message et puis celui sur CRIDEM à propos de la poésie en Mauritanie.
Effectivement, on reste sur sa faim...
Je ne sais pas si tu te rappelles de nos discussions avec Cheikh sur le fameux concept de "la Mauritanie, pays du million de poètes". J'ai été dur au cours de ces discussions car je pense que la poésie ce n'est pas seulement des airs chantonnés par un chamelier sur la route de El hassi (le puits), ni des jeux de mots d’amoureux ou autres versifications. C'est plus que ça même si on peut dire comme Madame de Staël et avec notre ami Alassane Diaw: "il y a pourtant de la poésie dans tous les êtres capables d'affections vives et profondes".
Le concept du "pays du million de..." a été beaucoup plus une image qu'autre chose. C'est ainsi que (et je l'avais dit pendant ces vieilles discussions) qu'il y a eu autant de morts au Maroc pendant la guerre du Rif qu'en Algérie pendant la guerre de libération et c'est l'Algérie qui est devenue (pour les algériens et d'autres) le pays du million de martyrs (avec 150 000 victimes algériennes de la toussaint de 54 à l'indépendance en 62 et 30 000 morts du coté français). Le Rif (37 000 morts reconnus des 2 armées coloniales entre 1921 et 1926 et un nombre qui reste inconnu de victimes marocaines mais qui peut être imaginé au vu des pertes adverses et du rapport de force ), on en parle jamais. C'est l'histoire et c'est aussi le vouloir des vainqueurs, ceux qui écrivent toujours (ou presque) l'histoire... Ne parlons pas du mot martyr qui est galvaudé partout (si tu fais une chute de la fenêtre d’un appartement que tu cambriolais à Gaza ou à Bagdad maintenant, tu es un martyr…).
Pour revenir à la poésie en Mauritanie, effectivement la production est importante (toutes qualités confondues) par rapport à la population, ce qui peut expliquer cela. C'est le cas surtout dans la communauté maure qui est à majorité bédouine. Les conditions de vie et la tradition ont permis le développement de la poésie traditionnelle (leghna) et arabe classique (che3r). C'est surtout la première qui est exceptionnelle et féconde, la seconde est souvent d'une incroyable fadeur et manque d'inspiration, en fait c'est un remake parfait des Mouallaghat, ces poèmes pré-islamiques de la péninsule arabique désertique qui revit plus de mille ans après à des milliers de km à l'Ouest. Malgré l'avènement du poète Med Ould Ebnou au XXème siècle, "la révolution" a été timide...
Et puis la poésie en Mauritanie ne doit pas être seulement la poésie arabe ou hassania, il y a les autres communautés et leurs richesses culturelles et linguistiques aussi importantes. Les langues étrangères aussi, notamment le français, ont certains représentants qui veulent bien qu'on reconnaisse aussi leurs contributions qui ne sont pas des moindres parfois, comparées aux autres tenants des belles lettres...
Alors le festival de Nouakchott 2006? On veut bien savoir et plus que des textes bien rimés et récités...

rim a dit…

Salut tout le monde

merci Yan
J'ai vu des bribes du fameux festival de la poésie, j'en ai retenu un magnifique poème engagé, sur Bagdad.
apparemment toutes les langues étaient les bienvenues il y avait des poèmes en français, en espagnol et même dans une langue totalement inconnue qui semblait avoir des intonations slaves.

Alors cette édition même si elle n'était pas parfaite montrait une ouverture vers les autres cultures que l'on ne peut que saluer.

Anonyme a dit…

La belle Esclave maure

Beau monstre de Nature, il est vrai, ton visage
Est noir au dernier point, mais beau parfaitement :
Et l'Ebène poli qui te sert d'ornement
Sur le plus blanc ivoire emporte l'avantage.

Ô merveille divine, inconnue à notre âge !
Qu'un objet ténébreux luise si clairement ;
Et qu'un charbon éteint, brûle plus vivement
Que ceux qui de la flamme entretiennent l'usage !

Entre ces noires mains je mets ma liberté ;
Moi qui fus invincible à toute autre Beauté,
Une Maure m'embrasse, une Esclave me dompte.

Mais cache-toi, Soleil, toi qui viens de ces lieux
D'où cet Astre est venu, qui porte pour ta honte
La nuit sur son visage, et le jour dans ses yeux.
François Tristan L'HERMITE (1601-1655)
(Recueil : La Lyre)

LM® a dit…

on est plutôt fleur bleu ce matin pour les amateurs de la poésie maure
je vous conseille l'excellent

Le pilier et la corde: recherches sur
la poesie maure
Catherine Taine-Cheikh

yanis a dit…

Je n'avais pas compris que c'était un festival international de poésie!
Est-ce qu'on n'a pas sauté une étape, celle du festival national ?
C'est un peu comme discuter et donner ses avis sur les questions internationales (Moyen-Orien, Sahara, médiation dans la question du Darfour etc.) et oublier certaines questions nationales...
Mais c'est toujours un pas vers plus que des ramadaniates, comme dit si bien LM...

ouldmauritanie a dit…

hommage au defun Niza Kabbani
إختاري

إني خيرتُكِ فاختاري
ما بينَ الموتِ على صدري..
أو فوقَ دفاترِ أشعاري..
إختاري الحبَّ.. أو اللاحبَّ
فجُبنٌ ألا تختاري..
لا توجدُ منطقةٌ وسطى
ما بينَ الجنّةِ والنارِ..



إرمي أوراقكِ كاملةً..
وسأرضى عن أيِّ قرارِ..
قولي. إنفعلي. إنفجري
لا تقفي مثلَ المسمارِ..
لا يمكنُ أن أبقى أبداً
كالقشّةِ تحتَ الأمطارِ
إختاري قدراً بين اثنينِ
وما أعنفَها أقداري..

مُرهقةٌ أنتِ.. وخائفةٌ
وطويلٌ جداً.. مشواري
غوصي في البحرِ.. أو ابتعدي
لا بحرٌ من غيرِ دوارِ..
الحبُّ مواجهةٌ كبرى
إبحارٌ ضدَّ التيارِ
صَلبٌ.. وعذابٌ.. ودموعٌ
ورحيلٌ بينَ الأقمارِ..
يقتُلني جبنُكِ يا امرأةً
تتسلى من خلفِ ستارِ..
إني لا أؤمنُ في حبٍّ..
لا يحملُ نزقَ الثوارِ..
لا يكسرُ كلَّ الأسوارِ
لا يضربُ مثلَ الإعصارِ..
آهٍ.. لو حبُّكِ يبلعُني
يقلعُني.. مثلَ الإعصارِ..


إنّي خيرتك.. فاختاري
ما بينَ الموتِ على صدري
أو فوقَ دفاترِ أشعاري
لا توجدُ منطقةٌ وسطى
ما بينَ الجنّةِ والنّارِ


يا ولدي .. قد مات شهيداً
من مات على دين المحبوب



عشرين ألف امرأة أحببت
عشرين ألف امرأة جربت
وعندما التقيت فيك يا حبيبتي
شعرت أني الآن قد بدأت


Vingt milles femmes que j´ai aimé
Vingt milles femmes que j´ai Expérimenté
Et quand je t´ai rencontré ma cherie
J´ai senti, maintenant que j´ai commencé


merci Niza Kabbani.

yanis a dit…

Quelques extraits du célèbre poème-pamphlet-cri-de-rage de Nizar Kabbani, Balkiss, sa femme irakienne tuée dans un attentat à Beyrouth.

La traduction n'est pas mauvaise, d'ailleurs le beau et le vrai poème c'est celui qui se lit dans toutes les langues...


Merci à vous,
Merci à vous,
Assassinée, ma bien aimée !

Vous pourrez dès lors
Sur la tombe de la martyre
Porter votre funèbre toast.


Ils t'ont tuée, Balkis !
Quel peuple arabe
Celui-là qui assassine
Le chant des rossignols !

Balkis, la plus belle des reines
Dans l'histoire de Babel !

Au cours de l'instruction je dirai :
Le voleur s'est déguisé en combattant,

Au cours de l'instruction je dirai :
Le guide bien doué n'est qu'un vilain courtier.

Je dirai que cette histoire de rayonnement (arabe)
N'est une plaisanterie, la plus mesquine,

Voilà donc toute l'Histoire, ô Balkis !
Comment saura-t-on distinguer
Entre les parterres fleuris
Et les monceaux d'immondices ?

Ils t'ont tuée à Beyrouth
Comme n'importe quelle autre biche,
Après avoir tué le verbe.

Balkis, ce n'est pas une élégie que je compose,
Mais je fais mes adieux aux Arabes


Je ne lirai plus l'Histoire dorénavant,
Mes doigts sont brûlés
Et mes habits sont entachés de sang.


Je dirai que je connais le bourreau qui a tué ma femme
Je reconnais les figures de tous les traîtres.

Je dirai que votre vertu n'est que prostitution
Que votre piété n'est que souillure,

Je dirai que notre combat est pur mensonge
Et que n'existe aucune différence
Entre politique et prostitution.

Je dirai au cours de l'instruction
Que je connais les assassins,

Je dirai que notre siècle arabe
Est spécialisé dans l'égorgement du jasmin,
Dans l'assassinat de tous les prophètes,
Dans l'assassinat de tous les messagers.
...

Les faux prophètes sautillent
Et montent sur le dos des peuples,
Mais n'ont aucun message !

Si au moins, ils avaient apporté
De cette triste Palestine
Une étoile,
Ou seulement une orange,

S'ils nous avaient apporté des rivages de Gaza
Un petit caillou
Ou un coquillage,

Si depuis ce quart de siècle
Ils avaient libéré une olive
Ou restitué une orange,
Et effacé de l'Histoire la honte,

J'aurais alors rendu grâce à ceux qui t'ont tuée
O mon adorée jusqu'à la lie !

Mais ils ont laissé la Palestine à son sort
Pour tuer une biche !

MMS a dit…

Très grand merçi Yan
Une belle traduction de Bilkis.


MMS

yanis a dit…

MMS,

C'est la traduction de Mustapha El Kasri, l'un des meilleurs dans le genre.
Poète marocain (né en 1923 à Casablanca), il est le traducteur en arabe de Paul Valéry, de Charles Baudelaire et de St John Perse.

Anonyme a dit…

salut
M. Dahane Ould Ahmed Mahmoud a annoncé hier sa candidature.

il demande aux mauritaniens à saisir l'occasion historique qui se présente et à bâtir ensemble un état de droit, où tous les citoyens auront les mêmes droits et devoirs.

extrait de la declaration

la construction d'un état avec des telles caractéristiques nécessite, a dit le candidat, de gagner trois paris majeurs :
le premier : étant celui du consensus national ou le candidat estime , contrairement a ce que pourraient penser d'aucuns , que la pluralité consécutive aux dernières élections favorise l'émergence d'une expérience démocratique participative basée sur les valeurs du consensus ou l'état se transforme en atelier de construction globale dans lequel chacun y participe .
le second pari est celui de la bonne gouvernance qui reforme les institutions et renforce l'état de droit au sein d'une administration motivée, saine et productive.
le troisième pari qui est , a l'avis du candidat, le plus important est celui du pari sur les ressources humaines . Un pari éducationnel par excellence, le pari de « l'école », de la « mahadra », de « l'ardoise », du « tableau » et de « l'ordinateur ».
Pour gagner ce pari il nous incombe , comme a dit le Candidat , de réaliser les objectifs de Millénaire et de l'éducation pour tous, de divulguer la culture de l'excellence et de la créativité afin de combler le déficit numérique qui nous sépare des nations développées.
Le Candidat a appelée toutes les forces et les couches de la société et a leur tête les jeunes et les femmes a adhérer a cet atelier d'ensemble pour gagner le pari de l'avenir.

Anonyme a dit…

l'UFP annonce designer son président Med o moouloud comme candidat a l'élection présidentielle.
تنفيذا لقرار المكتب الوطني في دورته الأخيرة والقاضي بترشيح رئيس الحزب لرئاسة الجمهورية في انتخابات مارس 2007، يواصل الرئيس محمد ولد مولود اتخاذ الإجراءات الضرورية لإعلان ترشحه في الوقت المناسب.

وفي هذا الإطار توجه الدعوة إلى كافة مناضلي ومناصري الحزب، ليبقوا متأهبين وليحافظوا على تعبئتهم واستعدادهم.

نواكشوط 21/12/2006

اللجنة الإعلام

l'apprenti poète a dit…

Yanis

Chaque fois que ma fierté d’appartenir à ce pays décroît, un événement (dieu merci) vient donner un pic à la courbe de mes sentiments. Cet état d’esprit se manifeste par une joie de vivre indescriptible.
J’ai entendu parler de ce festival par hasard à la radio, comme quoi une fois de plus, on n’a pas su faire le « tapage » que d’autres pays font pour ce genre d’occasions (ex : Alger capitale Arabe etc.). Comme toi, je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’un festival international et je l’ai un peu oublié..
Ce n’est qu’en démarrant un soir ma voiture que la radio s’est déclenchée et je me suis retrouvé dedans, pendu aux lèvres du très grand « ould Addoud » parlant justement du pays du million de poètes :
Il a commencé par citer les ascendants de « ennabigha » jusqu’à « Adnane » comme si c’était projeté devant lui sur un écran en disant qu’il les cite comme il peut citer ses propres ancêtres. C’est avec un tel savoir que nous avons su garder notre culture dans une « jazira min errimal loin de la jazira arabe » a-t-il dit.

Nous sommes le pays du million d’hommes, d’êtres humains capables d’aimer et d’espérer, et en admettant qu' :
"il y a pourtant de la poésie dans tous les êtres capables d'affections vives et profondes"

nous sommes donc le pays du million de poètes.

Je n’ai pas retenu toute l’intervention de Addoude mais je sais que ce soir là j’étais fier d’avoir au moins un point commun avec lui….. celui d’être mauritanien comme lui

LM® a dit…

salut
cher l'apprenti poète
ton amour pour la mauritanie est tout à ton honneur.
le sentiment de fierté d'appartenir à ce pays est ce dont nous avons le plus besoin.
et ce sera ça notre sauveur, pas un zorro élu.

Anonyme a dit…

le nouveau directeur de la SINIM est mohamed 0 Ali un ancien de la même société actuellement il travaille pour le BIT a dakar. le limogeage de o abdel jelil n'a pas été encore explique.

Anonyme a dit…

la cfcd se disloque, temam se barre l'ufp fait avance son pion maouloud.
bientôt la cfcd ne comptera plus que le RFD et APP et comme d'habitude messoud courbera l'échine devant Dadah.

Anonyme a dit…

Je m’appelle François Gay-Pinson, mon nom n’a jamais fait la une d’aucun journal et j’espère avoir assez chance pour ne jamais tomber entre les griffes d’un affreux journaliste qui se repaîtra de mes aveux. Je suis garagiste depuis 20 ans dans un petit bourg entre Nevers et Blois, sur la route nationale sept. Bien que je ne sois qu’un piètre mécanicien et un mauvais pilote. Faire le « Dakar » pour beaucoup de mes confrères est signe de virilité et d’amitié grégaire ! Je me moque de tout cela, j’essaie d’oublier la vie de solitude qui m’accable depuis que ma fille et ma femme ont été assassinées !
C’est dur de mourir sur une route de campagne simplement parce qu’un con en 4X4 s’est plafonné une 4 L à la sortie d’un chemin de forêt où il cascadait !
C’est un psy qui m’a conseillé d’exorciser ma haine dans une occupation.
J’y ai mis toute mon agressivité, toute ma tristesse, pour confectionner un engin qui ressemble à celui de Mad max. C’est un « proto » comme on dit, une espèce d’insecte adapté au sable et qui ferait ses preuves s’il était confié à un autre que moi. Alors je cours pour elle, pour un jour la rejoindre, parce qu’avec mon engin on grimpe au ciel
! Alors « Nous-Du-Dakar » on se fout des rêveries des promeneurs solitaires, on accélère notre vie à coup de décibel, on beugle plus fort que le vent de sable. c’est sûrement pas le désert qui va nous fait peur, le silence ça oui !
J’ai décidé cette année que se serait le dernier ! Mais le dernier pour tout le monde. Je vais mourir, disons que je vais sauter sur une mine et mourir ! Ce qui m’embête c’est pour mon co-pilote qui est père de famille. Ce con il m’appelle « Pince ». C’est vrai, je roule comme un fou, parfois je contrôle plus rien et je décroche. Le psy me l’a dit, je fais des bouffées délirantes et à 200, sur un reg bien plat, avec l’autre qui gueule et moi qui chiale, je fais des cartons!
« Au marché au puces » de Tindouf l’année dernière, j’ai acheté deux « mines anti-personnels », je les enterré au KM 243 entre Tijikja et Tichitt, la spéciale la plus meurtrière, comme y disent, ces vampires de journalistes et cette fois ci, je vais leur donner raison !
J’ai tout prévu, ça m’a pris une année, j’ai visionné pas mal de films d’espionnage, de vrais thrillers américains et je peux vous dire que coté scénaris les « ricains » ils sont les plus balaises ! D’ailleurs pour vous dire que nos conneries ça intéresse personne aux states, c’est qu’ils sont jamais venus faire joujou avec nous! Le Dakar pour eux ce n'est qu'un scénario de série B !
e sais exactement où ma roue gauche va passer et comment la deuxième mine anti-char reliée par un fil électrique va m’achever !
C’est ce con à coté de moi qui me tracasse, va falloir que j’invente encore une connerie pour qu’il dégage 25 mètres avant en allant lui faire vérifier si j’ai pas perdu un boulon sur la piste.. Facile il est trop aux ordres ce flic !
J’avais qu’une envie dans la vie, c’était d’être heureux comme vous !
BOUM !Boum... Silence…

yanis a dit…

Salut

Au rythme actuel d'annonces des candidatures à la présidentielle, on est parti pour une bonne vingtaine de candidats au moins.
Si la loi ne pose pas de conditions assez sévères mais logiques et qui respectent une déontologie démocratique mais aussi l'électeur qu'on oublie souvent, rien ne nous dira que la liste ne serait pas infinie...
Certaines candidatures annoncées me paraissent presque ridicules: Md O. Cheikhna, Brahim O. Abdallahi, entre autres.
Une caution conséquente, remboursable que lorsque le candidat obtient un score assez respectable (plus de 5%) me paraît plus dissuasive que les signatures de conseillers municipaux qui restent bien sûr une caution morale de représentants du peuple.
Il faut savoir que le candidat "clown" (celui qui veut se faire voir) occasionne des dépenses supplémentaires pour la collectivité générale sans parler de la gène et des soucis pour les électeurs perdus à faire le tri dans une multitudes de noms et de photos pour chercher leur candidat véritable en sachant et ça on l'oublie aussi qu'ils sont pour une bonne partie analphabètes ou presque, quoi que l'on dise.

rim a dit…

Tout à fait d'accord avec toi, yan.
mieux encore tout ceci a été proposé une caution de 10 millions, remboursée à partir d'un résultat de 5%, les candidats dépassant les 15% se verront rembourser une partie de leurs dépenses de campagne. mais véto des partis politiques.
surtout Messoud pourquoi? kham..

l'apprenti poète a dit…

salut LM,

le mouton ce matin est inabordable sur la bourse EL MARBATT, je parle d'un vrai ce lui que tu peux faire monter avec toi sur le siège avant de la voiture.
Et si en plus tu veux honorer quelques engagements "traditionnels" c'est la banqueroute mon frère.
Alors si avec ça on est pas le pays du millions de moutons...

l'apprenti poète a dit…

LM

je pense qu'il est de ton devoir d'aller chercher la mine cachée par François du coté de Tidjikja

LM® a dit…

salut l'apprenti poète

décapant le commentaire de monsieur pince a la fois dramatique et drôle.

quand au prix du mouton en cette approche de fête il y a de quoi devenir végétarien.

l'apprenti poète a dit…

LM

je pense qu'il veut réellement mettre un terme à ses jours!

PS: c'est une réplique que je dois avoir vu dans film américain

LM® a dit…

salut

ils ont déjà supprimés des étapes entre la mauritanie et le mali pour cause de terrorisme si en plus ils doivent annuler l'étape la plus meurtriere Tijikja et Tichitt le rally risque d'être gagne par les pilotes mauritaniens cette année.

LM® a dit…

salut

pour pince a mon avis il faut le laisser se suicide tranquillement. il a déjà son co-pilote sur le dos .si pince en pince pour la mort rien ne peut l'arrêter.

l'apprenti poète a dit…

non LM,
on doit faire appel à Mohamed Cheikh c'est le seul à ma connaissance qui peut le convaincre

poete confirme a dit…

l'apprenti poète
c'est pas une bonne idée de faire appel a mohamed cheikh ,
j'ai peur qu'il pense que c'est du gachis et lui propose de se faire sauter dans un endroit moins desertique (rire)

Anonyme a dit…

salut lm,
savez-vous que baba miské etait president du jury du fameux festival de poesie.on raconte que pendant la soirée de cloture,il a quitté la salle prématurement parceque ni le premier ministre ni la ministre de la culture n'ont mentionné l'existence d'un jury à plus forte raison en remercier les membres.informée, la ministre a essayé de s'en excuser au telephone et inviter l'interessé à la soirée de gala.il à semble t-il decliné l'invitation.

LM® a dit…

cher anonyme

eh oui le gouvernement de transition a encore frape.tu me diras encore une bourde de plus