dimanche 8 avril 2007

Les enfants de Bayla : A quoi rêvent nos enfants ?

Ma dernière visite à Nouakchott fut en prison. J'ai visitée la prison d'enfants de Bayla. Et j'ai vu qu'elle n'était que l'antichambre de celle des grands fauteurs; de ceux que l'on isole pour non seulement les punir mais aussi les mettre à l'abri des regards. Ils représentent ce que notre société ne peut supporter de voir: ses déviances qu'elle n'arrive pas assumer.

Déviances qu'elle cache dans des replis nauséabonds de béton armé jusqu'aux dents par acquis de mauvaise conscience. Mais les vrais criminels sont-ils entre ces murs?

Ces enfants là, je leur ai parlé et j'ai vu dans leurs yeux tout le désespoir du monde. A Bayla, dormant à même le sol parfois les pieds enchaînés, pour on ne sait quel motif dont il faut chercher les raisons dans les sautes d'humeurs d'un gardien au balbutiement d'une inintelligibilité carcérale, les enfants ne parlent que des sévices qu'ils subissent et leurs rêves se sont depuis longtemps évanouis dans la grisaille des murs.

A chacun son histoire à chacun ses errements dans une société qui les condamne sans les comprendre. D’où viennent-ils, ces "criminels" en culottes courtes? Sans aucun doute de notre société. Une société qui a démissionné vouant le fruit de ses entrailles aux gémonies de la mal–éducation et de la famille éclatée. L'enfance sacrifiée n'est pas seulement entre ces murs, elle est dans la rue.

A quoi rêvent nos enfants ? A ce que ces gouvernements successifs de la désolation et de la corruption n’ont pu leur donner :

* Un état de paix
* Une société sans ségrégation
* une éducation à la mesure de leur ambition
* une famille heureuse et unie
* un environnement propice pour leurs jeux et leurs rêves



Combien de ces enfants quittent-ils la vie carcérale pour une vie civile normale et respectable ? Très peu en corps et jamais en esprit. Le nombre est d’ailleurs moins important que les séquelles que ces enfants ont gardées de leurs pénibles et frustrants séjours dans cette prison pour enfants. Enfants qui, depuis longtemps, ne le sont plus et prennent le chemin d’une autre prison.

Car j’ai aussi visité la prison centrale de Nouakchott où j’ai vu des enfants transférés de la prison de Bayla puisque dit-on, ils ont atteint « l’âge de la majorité ».

Je les ai vus ces enfants ayant subi les pires sévices puis ensuite enfermés dans des isoloirs nauséabonds et soumis à des régimes sévères. Ils venaient de quitter une enfance dans les fers et reprennent une adolescence en enfer.

Les prisons ne sont que le reflet des dysfonctionnements d’une société, mais en Mauritanie contrairement aux autres pays l’état des prisons et de leurs occupants n’intéresse personne et surtout pas les gouvernants. C’est un sujet qui ne fait l’objet d’aucun débat public ni de programmes de réhabilitation publiquement concertés. Rien. Le silence. Comme si l’on cherchait à couvrir une tare familiale qui n’est en fait ici qu’une tare de l’Etat issue de ses œuvres politiques.

Les rêves des enfants de Bayla je les ai vus consignées en dessins à la craie sur des murs crasseux, je les ai vus sur des papiers chiffonnés au fond de cellules humides. Des images d’évasion, des dessins d’enfants martyrs qui ne voient plus le monde qu’à travers un filtre de rancune et qui cherchent désespérément à être comme tous les enfants.

En quittant la prison de Bayla, un très jeune et frêle enfant était assis au fond de la cour, je lui demandais :

* Qu’as-tu fait pour être là ?
* Je ne sais pas
* Quel âge as-tu ?
* Je ne sais plus.



Est-ce cela notre société de demain? Une société dont les enfants ont perdu, à cause de la corruption de ses gouvernants, l’injustice de son Etat, et l’indigence des familles, la mémoire ?

J’ai visité ces prisons à petits pas, et moralement, je n’en suis pas ressorti.

Je crois que je suis resté là-bas à côté de ce petit prisonnier qui a perdu la mémoire. Qui ne sait plus. Qui ne sait pas.

Car moi non plus, face à tant de bêtises d’une société et de ses hommes, je ne sais plus. Je ne sais pas.

Pr ELY Mustapha.

58 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour IM
il faut peut etre prevoir une durée de 48 h au moins pour chaque blog, attendre le plus des commentaires, le Prof est trop inspiré ces jours ci,il faut pas que ça tourne au monologue
pour maatalla le magnifique, je pensais que la patronne dont il parlait est celle du MC DO, je respecte ses sentiments romantiques mais apparamment il faut qu'il concilie le fou et la patronne avant de se reconcilier, apres avoir dit les quatre verités, avec son frere d'amerique couli
Maatalla comme son nom l'indique est un don de Dieu.

G Sand a dit…

Prof
Merci pour ce témoingnage.....ce que vous oubliez de dire c'est que meme dans ce moment difficile, vous avez été sensible à la souffrance des enfants agressés sexuellement par les adultes et que votre passage a pu sauver......Beyla est encore et toujours malheureusement Bayla.

Anonyme a dit…

Anos du 8 avril 2007 19:01

Je crois comme toi qu'il faut arrêter le prof...

d'après ce que j'ai lu de lui il écrit bien dans les dix articles en une semaine! Cridem, forumdiaspora,M-NET, les blogs en tout genre sur internet, y compris canalh...il écrit aussi sur les blogs anglais (voir youtube, happyslips, goldnews...) Et cela depuis plusieurs années.
(lancez une recherche sur son nom dans google et vous verrez!)
C'est une machine à écrire et qui hélas écrit trop bien pour que chacun veut publier ses articles..

Une seule façon de l'arrêter c'est que l'injustice cesse dans le monde, alors on va le subir longtemps...

A moins d'adresser une lettre au conseil de sécurité pour une frappe chirurgicale sur...la médiocrité de nos intellectules pourqu'ils écrivent comme le professeur Moustapha.

Et pour cet article sur les enfants de Bayla, j'en ai les larmes aux yeux... Faut-il vraiment l'arrêter?

Anonyme a dit…

"Car moi non plus, face à tant de bêtises d’une société et de ses hommes, je ne sais plus. Je ne sais pas."

Tout est dit prof. Merci.

Anonyme a dit…

il a dit:
Et pour cet article sur les enfants de Bayla, j'en ai les larmes aux yeux... Faut-il vraiment l'arrêter?

8 avril 2007 19:47

d'abord je crois que personne ne veut que le prof soit''arreté'', il y'a juste une proposition selon laquelle une certaine durée devrait etre prevue pour que les blogs soient commentés, de ces petits commentaires constructifs mais aussi,parfois anodins ou vexants , se degage un etat d'une certaineopinion qui fait le charme de canalh. c'est donc un souci pratique et non une volonté de bailloner le tres prolixe prof.
enssuite, les ecrits du profs si denses soient ils sont l'expression de l'opinion d'un seul individu, pas n'importe lequel certes, mais à trop les glorifier comme vous le faites, vous ne lui rendez pas un bon service. j'espere, quand meme, qu'il n' éprouve pas le besoin de tant de flaterie.
Pour ce qui est de l'emotion provoquée par les sort des enfants de Bayla, il ne faut pas oublier qu'il existe acctuellement une grande prison appelée mauritanie dans laquelles des citoyens sont affamés, assoifés, exclus, volés,desésperés,desorientés, desinformés, deformés, trompés, deçus, demotivés, desoeuvrés, entassés dans des baraques, noyés par les ordures, transportés dans des minu bus conçus pout le transport de la volaille, mal soignés dans des hopitaux publics gerés par des medecins affairistes, enseignés dans des ecoles aux fenetres arrachées et dans des sauvages ecoles privées ....je vous prie de completer la liste

Anonyme a dit…

Ano du 8 avril 2007 21:53 tu écris:

"
Pour ce qui est de l'emotion provoquée par les sort des enfants de Bayla, il ne faut pas oublier qu'il existe acctuellement une grande prison appelée mauritanie dans laquelles des citoyens sont affamés, assoifés, exclus..."

T'es cynique ou quoi?

LM® a dit…

salut

ano 8 avril 2007 19:01

vous avez raison une durée de 48 H au moins entre deux blog doit être respectée.
pour cette fois-ci il est vrai que je n'ai pas résisté au texte du prof Ely
d'autant plus que le sujet me tient à coeur et était l'objet de mon mémoire de maîtrise: contribution à l'étude des structures d'accueil des enfants de la rue à Nouackchott.
j'ai eu la chance d'être dirigé par une autorité en la matière, il s'agit de cheikh Saad bouh Camara.

au cours de mon enquête dans ces structures j'ai remarqué que 90% des enfants sont issus de famille divorcées et ont échoué dans leur scolarité.

au centre de Beyla au mois d'Avril 1998 sur 17 enfants incarcérés:

12 étaient analphabètes
4 avaient le niveau primaire
1 avait le niveau secondaire

5 étaient issus de familles unies
10 de familles désunies
2 avaient un des parents décédé

de nos jours le phénomène c'est aggravé certainement bien que je ne dispose pas de statistiques récentes.

Anonyme a dit…

lm,

Si tu continues à publier les écrits du professeur ELY tu es pris au piège.
Ses écrits sont irrésistibles car c'est le seul dont les écrits sont publiables partout car disent la vérité et dérangent.
Alors?

Anonyme a dit…

ano 8 avril 23:35

nous avons besoin de la verité, nous avons besoins derangés et c'est pourqoui nous voulons etre pris au piege de canalh
mais l'excellente qualité et l'enorme quantité des ecrits du prof ne peuvent pas à eux seuls attirer des lecteurs pour le blog,il faut eviter la pensée unique
moi j'aime bien les sarcasmes de maatalla, le raisonnement d'un jamer, la vivacité de Yanis, la passion de ould mauritanie, le militantisme de couly et j'aimairai bien que parmi les ano d'autres plumes alertes et concises puissent donner une dimension pluraliste à ce blog pour qu'il ne soit pas un mono blog

Anonyme a dit…

Ano du 8 avril 23:35

Le message en début du blog, n'est pas exclusif des interventions des blogguers par leurs posting.

Le message ne sert qu'à attirer l'attention sur un problème (détournement, enfant de bayla, ACP etc.)que les bloggueurs peuvent discuter ou ne pas discuter.

Je crois qu'on attache trop d'importance à celui qui a écrit le message qu'au message lui-même. C'est une nature du mauritanien il oublie l'essentiel.

Sur ce sujet très intéressant qui est la misère des enfants en prison, rares sont ceux qui ont fait une intervention utile pour enrichir le débat.

On ne parle que de celui qui l'a écrit, on ne parle que du monologue.

En fait le monologue c'est vous! Car rien ne vous empêche de discuter de mille autres sujets, rien n'empèche les autres d'intervenir (yanis, maatala et les autres..)..

C'est au gérant de ce blog de choisir les messages qu'il juge utile de publier, pourquoi il a publié celui du prof? Allez savoir et jusqu'à preuve du contraire LM, ce n'est pas le prof Moustapha. Sinon qu'il nous le dise.

Alors trève de mauvaise foi et proposez des articles à publier c'est aussi cela qui enrichira le blog au lieu de passer votre temps à commenter une personne plutot que les messages du blog.

Les efforts du prof sont louables car écrire un article c'est pas facile et quand il a l'amabilité de nous le proposer on doit au moins lui accorder son importance (positivement ou négativement), le reste appartient au gérant du blog d'organiser les messages qu'il reçoit.

LM® a dit…

salut
ano 9 avril 2007 01:08

non je ne suis pas le prof ely moustapha.
Le message comme vous dites ne sert qu'à attirer l'attention sur un problème que les blogers peuvent discuter ou passez au sujet de leur choix.
je voudrais dire aussi que les amis du canalh ne sont pas toujours disponibles.
ils ont un boulot, une famille(patronne)donc il arrive qu'un d'eux soit un moment plus disponible que les autres et donc plus présent sur le blog que les autres.
quand autres intervenants sur ce blog leur contributions sont vivement souhaitées je vous rappelle mon adresse mail: LMPRIVE@MSN.COM
comme la si bien dit notre ami
proposez des articles à publier c'est aussi cela qui enrichira le blog et ce n'est pas la peine de deplace Ekhdeja comme on dit vel belaghat.
je remercie le prof Ely pour sa disponibilité malgré qu'il soit très occupe a tj répondu a mes demandes de contribution.

Anonyme a dit…

Qui Doivent Gouverner?

Bien avant les elections je m'etais prononcer en faveur de la participation de l'opposition a' la gestion du pouvoir a' Nouakchott. Aujourd'hui, nous sommes tous oblige's de constater que plusieurs partis politiques sont prets pour integrer un tel gouvernement. Seuls quelques membres du Mithaq ne veulent pas de l'entre'e des perdants dans un gouvernement d'union nationale. Il ne sert a' rien de speculer sur les motivations des uns et des autres. Cependant, cette simple question du "QUI DOIVENT GOUVERNER?" a ete' pose'e depuis plusieurs siecles. Si une extreme dit que n'importe quelle personne peut gouverner, l'autre extreme dit que personne ne doit gouverner. Pour Thomas Hobbes, ne doivent gouverner que les personnes qui peuvent eviter le chaos et sauvegarder l'interet du citoyen. Jeremy Bentham a soutenu cette these lorsqu'il a ecrit que n'est acceptable qu'un gouvernement qui lutte contre la souffrance des gouverne's et accroit leur bien etre. Pour Pierre Proudhon, personne ne doit gouverner dans la mesure ou' la mauvaise utilisation du pouvoir est inevitable. Plato croyait a' l'existence d'une elite sage et intelligente qui etait capable de diriger les autres. Jean Jacque Rousseau pour sa part, croyait que la personne serait prive'e de sa liberte' et de son humanite' si on la forcait a' vivre sous un regime dans lequel elle n'a pas de voix.Il n'a pas oublie' de souligner que ce ne sont pas toutes les majorite's qui sont qualifie'es pour gouverner. Pour lui, la majorite' legitime qui doit gouverner a un plan de gestion bien determine' et une structure bien etablie. N'oublions pas de souligner que Rousseau ne pensait pas que la souverainete' du peuple pouvait etre represente'e.
L'Anglais Mill n'avait pas confiance au pouvoir de la majorite', c'est la raison pour laquelle il avait quelques reserves a' propos de la democratie. Il etait entierement pour un gouvernement dirige' par une elite. Pour lui, cette elite est necessaire pour l'epanouissement de la societe. Il ne voyait que de la mediocrite' dans les masses populaires. Pour lui, la democratie est remplie de dangers. Il est alle' jusqu'a' affirmer que chaque personne doit avoir le droit de voter mais que certaines personnes doivent avoir le droit de voter plus d'une fois durant le meme scrutin. En d'autres termes, ceux qui sont intelligents et competents doivent avoir plus de voix que les autres. Pour Mill, le gouvernement doit etre dirige' par une elite qui est independante.
Pour Webb, la fonction principale des representants du peuple est de servir comme mediateurs entre les citoyens et les experts qui gouvernent. Bien d'autres theories existent sur qui doivent gouverner et qui ne doivent jamais etre associe's a' la gestion du pouvoir.

Je me suis deja promis de ne pas harceler le president elu Mr. Cheikh Ould Sidi Abdallahi avec mes conseils. Cependant, permettez-moi de dire qu'il est extremement important de savoir les motivations reeelles des uns et des autres avant de les associer a' la gestion du pouvoir.

Sur un tout autre plan, je repete une fois de plus que LA MAURITANIE N'A AUCUN INTERET STRATEGIQUE A' COUPER SES RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC L'ETAT D'ISRAEL. IL Y A PLUSIEURS CONSIDERATIONS QU'IL NE FAUT PAS NEGLIGER.

LM® a dit…

salut couli
plato c'est un pote a toi d'Aioune?

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...je m'etais prononcE'..."

Anonyme a dit…

Plato est un Aiounois! (rire)

LM® a dit…

couli essel ETMAR

Anonyme a dit…

LMr:

T'MARE est pour les Tichittois. (rire) Comme je suis KOWRY, je prefere GUERTE'. Mon cote' Aiounois opte pour TOUGA, M'JIJE et N'BIGUE! (rire)
Nous ne pouvons pas parler de Tichitt sans remercier au passage Colonel Cheikh Sid'Ahmed Ould Babamine pour le grand travail qu'il a accompli durant les differentes elections que la Mauritanie a connues recemment.
Mon ami Cheikh Sidi Taher Ould Boud Boud doit etre tres fier de son parent!

Yanis le R. a dit…

DES SOUVENIRS D'ENFANCE, CE QUE N'AURONT JAMAIS LES ENFANTS DE BEYLA...

Tout petit, je jouais souvent au ballon devant la maison de mon père avec des amis du quartier, de mon âge. Les rares voitures en ce temps ne nous gênaient pas beaucoup. Nouakchott, c’était tout juste le Ksar ancien et « la Capitale », Beyla était la banlieue-prison que nous connaissions par nos aînés qui y ont séjournés car ayant taguer, paraît-il, des murs.
Un jour, le fils des nouveaux voisins qui venaient de la badiya est entré dans notre groupe. Il a commencé par être ramasseur de balle. On a appris que sa mère était la nouvelle maîtresse de Coran. Il a fallu l’intégrer dans le jeu même s’il était encore mauvais mais on ne sait jamais il peut toujours intercéder auprès de sa mère pour les plus récalcitrants au « cours d’ensemble », le mercredi et le dimanche. Il est devenu joueur « titulaire » par la force des choses, si on peut dire ça comme ça.
Nous n’avions jamais de maillots pour jouer au foot, c’est ainsi que les joueurs d’une des équipes devaient être torse nu. C’est dans tous les quartiers comme ça. Notre petit mollah largement au dessus de nous au cours du soir (il n’était pas scolarisé) refusait d’enlever sa chemise prétextant que c’est interdit par le Coran et puis d’ailleurs il était sujet aux « maladies du froid ». Par la suite, tous les matchs où il jouait (disons plutôt gardait les buts) c’était l’équipe adverse qui était torse nu.
Un jour qu’on riait de lui car il avait une petite saillie au bas du dos, il nous rétorqua que c’est un signe des gens du paradis. Chacun se mettait à regarder s’il n’en avait pas et on était malheureux d’aller comme ça si bêtement en enfer alors que l’élu ne cacher plus sa saillie…
A la rentrée, je refusais de suivre les cours de récitation de la bonne dame qui ne nous expliquait rien. C’était juste une course à celui qui allait « le plus loin », à compiler le plus de sourates… Mes parents pensaient aussi que c’était suffisant ce que j’ai appris pour effectuer les prières obligatoires et la suite viendra quand le bagage d’enseignement général de la langue arabe et l’âge permettront de comprendre. Dans leur entendement, on ne pouvait pas parler à un enfant de moins de 10 ans de la fornication, de l’héritage et d’autres sujets graves. Il faut respecter l’enfant et laisser son esprit mûrir.
A l’école, on apprenait à lire, écrire et calculer puis à résoudre des « problèmes » comme on disait, c’était le début de la réflexion et de l’analyse qu’on découvrait et on était tous aux anges.
Notre ami porte maintenant un boubou et nous jette parfois un regard triste, en disant sans doute que nous sommes perdus, quand il passe devant l’école…

Maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"08 avril 2007 : Ould Cheikh Abdallahi organiserait un référendum sur les relations diplomatiques avec Israël"

Dans la série je fais de la diversion :le référendum sur Israël

Le référendum c'est de la nitroglycérine (à manier avec prudence).

-Avec quel sous le ferons nous ?
-Cela intéresse qui ? À choum, Ouenat Zbel……… ?
-C’est vital pour qui ?
- Qui défendra ouvertement le maintien des relations avec Israël sans risque de perdre 2012
-Qu'elle est la position de SIDIOCA
-Que fera-t-il s'il est désavoué?
-Un vote du parlement ne suffit-il pas?

Sidioca prends garde aux fondamentaux (santé, éducation, nourriture…..)car eux se rappelleront à toi ?


Il me semble que nous nous égarons, afin d'éviter de régler les véritables problèmes de ce pays.

La position de la Mauritanie vis à vis d'Israël doit être liée à celle de l'autorité palestinienne ; nous ne devons rompre cette relation qu'à leur demande.

Pendant qu'on y est pourquoi ne pas faire un référendum sur le retour des déportés, l’audit du pays, la nationalisation de ce qui nous a été volé et l'emprisonnement d'EL VESSAD.

Voila t'y des sujets qui nous intéressent au lieu de botter en touche dit le FOU

maatala

G Sand a dit…

prof
Si vous avez visité Bayla et ressenti tant d'émotion, c'est aussi parce que quelque part vous avez bien voulu sortir de l'univers ouaté de la toile........vraiment merci de votre témoignage et n'oubliez pas que les ordi vous attendent encore à Bayla.....

Anonyme a dit…

ce message pour vous informer qu'un nouveau centre de detention pour enfant est en cours de construction et qu'il sera adapte aux normes internationales de detention des enfants et des jeunes. Ce sera plus un centre de reinsertion qu'une prison. Il y aura aussi dorenavant les mesures alternatives a la detention pour permettre aux plus jeunes de ne pas rester enfermes et de pouvoir purger une peine moins dure qui renforcera plutot leur reinsertion dans la societe plutot que la punition. Ce qui m'etonne c'est les chaines aux pieds des enfants, cela est vraiment interdit et je pense qu'il est du devoir des hautes personnalites de la justice de jeter un coup d'oeil de temps en temps dans les prisons pour voir les problemes directement au niveau du terrain. Mais le probleme est que le ministre et les autres ne le font pas et restent cloues dans leurs bureaux respectifs ou assister a l'ouverture officielle d'ateliers et de seminaires bidons.

Anonyme a dit…

Mais c'est quoi ce referendum pour ou contre les relations avec israel? Mais on est ou. On en a rien faire de ces relations et on ne reconnait pas ce peuple qui est en train de tuer nos freres palestiniens et semer la terreur au moyen orient. C'est bien le cancer du moyen orient. Un referendum on le fait pour une chose importante et qui nous concerne tous, les relations avec israel ont ete entrepises par un gouvernement sans l'accord du peuple.Ce n'est pas la peine de faire un referendum personne n'en veut de ces relations comme si leur population etait interesse par nous, non ils ne nous connaissent meme pas, alors pourquoi cautionner cet etat de non droit ? Ah que non, surtout pas. Et ces relations que nous apporteraient elles, nous ne voulons ni de leurs produits ni de leurs ressortissants. Un point un trait.

G.Sand a dit…

Je voudrai apporter une précision de taille au débat:
le nouveau Centre d'Arafat qui remplacera Bayla n'est surtout pas un "centre de détention" mais plutot un centre de reéducation des enfants en conflit avec la loi qui fonctionne avec 3 régimes fixés par le juge des mineurs et au prorata des mesures de protection adéquates:
- le régime fermé ou l'enfant est momentanément privé de liberté (et non incarcéré);
- le régime semi-ouvert ou l'enfant revient dormir le soir, vaquant à des activités de réinsertion pendant la journée;
- le régime ouvert où les équipes du Centre suivront l'enfant qui bénéficie de "mises à l'épreuve".

Anonyme a dit…

J’applaudis la Mauritanie.

Les consultations électorales de ces dernières semaines en Mauritanie, et notamment l’élection présidentielle des 11 et 25 mars, montre bien qu’en Afrique, on est capable du meilleur. En respectant la parole donnée et en inscrivant enfin le pays dans le concert des nations où les urnes ont un sens, la junte au pouvoir depuis novembre 2006, sous la conduite de Ely Ould Mohamed Vall, a sublimé le présent. Par-delà le satisfecit quasi-général, cette nouvelle page qui s’écrit en Mauritanie prouve qu’il n’y a pas d’homme providentiel pour mener, à lui seul et toujours, la barque du bonheur de son peuple.

J’applaudis les acteurs de la transition mauritanienne ; j’applaudis ce peuple formidable et ces électeurs libérés, sortis massivement pour exprimer leur choix, le choix de leur destin politique. Les uns comme les autres ont donné là, une belle leçon d’humilité et de maturité à l’Afrique. Et j’espère qu’ils me donneront les arguments pour toujours applaudir...

Serge Mathias Tomondji
http://www.lefaso.net

Maatala a dit…

salam

lu pour vous sur calam

"La solitude du Président
La ferveur qui a accompagné la campagne électorale et les deux tours du scrutin présidentiel est retombée d’un coup pour céder la place à l’attente de ce que décidera le nouveau président. Et de l’option qu’il choisira pour gouverner. Va-t-il former un gouvernement d’union nationale ou choisir une équipe reflétant la majorité à l’Assemblée? L’une comme l’autre des deux options a ses défenseurs et ses détracteurs. Mais à l’heure qu’il est, le président, qui reçoit beaucoup de monde, ne semble pas avoir encore marqué ses préférences.
“Pour rien au monde, je ne voudrai être à la place de Sidi. Une tâche comme celle qui l’attend avant même son investiture a de quoi mettre les nerfs à rude épreuve: gérer les états d’âme d’une majorité que rien n’unit, choisir une formule de gouvernement, résoudre l’impossible équation de coopter une équipe compétente et honnête pour mettre le pays sur les rails, rassurer les militaires pour les dépouiller de leur pouvoir, s’attaquer aux grands problèmes, etc.”. Cette inquiétude formulée par un observateur reflète bien la solitude d’un président, obligé de trancher et de faire rapidement ses choix. Mais a-t-il réellement le choix? Les militaires le laisseront-ils faire? Aura-t-il toute latitude pour décider seul?
Dès le lendemain de sa victoire, le président, qui se disait favorable au plus grand consensus possible avant son élection, commence à recevoir ses soutiens, des acteurs et des hommes politiques. L’idée d’un gouvernement d’union nationale, à laquelle l’opinion publique ne serait pas défavorable, commence à faire son chemin. Des noms de futurs premiers ministres circulent même. Il faut dire que la situation difficile que vit le pays et les nombreux défis que la future équipe doit relever exigent sinon une unanimité totale, du moins la plus large possible. L’hypothèse, qui a l’inconvénient (énorme en démocratie) de ne pas laisser de créneau à l’opposition a cependant l’avantage d’éviter au pays une bipolarisation qui lui a fait beaucoup de mal par le passé. Et de mettre fin à l’ostracisme dont on a toujours frappé tout ceux qui n’étaient pas dans le “droit chemin”, celui du président, de son parti et, même, de son mode de pensée. Sidi Ould Cheikh Abdallahi, qui a longtemps vécu à l’étranger au cours de ces dernières années et est donc resté en dehors de cette dualité, pourrait aisément franchir cette barrière. Encore faut-il que la majorité qui l’a soutenu (partis et indépendants) lui laissent les coudées franches. Ce qui est loin d’être acquis. Selon certaines sources, Al Mithaq verrait, en effet, d’un mauvais œil la participation de ce qui était (et devra pour l’essentiel devenir) l’opposition au futur gouvernement et certains de ses ténors voudraient ni plus ni moins que les fruits de la victoire leur reviennent à eux seuls. Ils auraient voulu dans ce cadre que Ould Daddah rejette les résultats des élections et se lance dans la logique de confrontation qui a prévalu jusqu’à la chute de Ould Taya. Sa déclaration reconnaissant la validité de la consultation les ayant pris au dépourvu, ils se ressaisissent rapidement et essaient de s’organiser. Mais comme le reconnaît l’un d’entre eux, “il n’y a rien de plus difficile que de réunir des gens qui n’ont en commun que le fait d’être élus sous l’étiquette d’indépendants”. Leur coordination nationale, mise en place dans le but de tenter une prolongation de la transition n’ayant d’existence que le nom, la meute est lâchée. Sans maître et sans repères. “La plus grande bêtise des autorités de la transition a été cette affaire d’indépendants. Réunir une majorité dans l’état actuel de l’assemblée relève du miracle. Certes les indépendants, s’ils sont unis, peuvent s’imposer et exiger de former le gouvernement, sinon ils l’obligeraient à démissionner par une motion de censure. Encore faut-ils qu’ils s’unissent avec leur autre démembrement, les partis de l’ancienne majorité, pour avoir leur mot à dire”, explique ce politologue. Dans ce cas précis où le président serait mis devant le fait accompli, il peut ne pas être d’accord sur les orientations ou sur les hommes. Le crash serait alors inévitable. Avec à la clé une dissolution de l’Assemblée et des élections anticipées. Une possibilité d’autant plus envisageable que le nouveau patron ne veut pas entendre parler d’hommes ayant été associés à la gestion du pays lors de la période Ould Taya. Surtout que l’opinion publique veille au grain. Elle considère à juste titre que le retour aux premières loges d’un seul de ces symboles signifierait un…. retour en arrière.

Dilemme

Que faire alors dans ces conditions? Un gouvernement d’union nationale ou un autre issu de la majorité parlementaire? Le choix risque d’être cornélien pour le président qui, autant il avait besoin de ses soutiens et de leurs réseaux implantés partout dans le pays pour réussir, autant il s’en encombrera par la suite. Et il ne s’en cache pas. Lors de la campagne électorale (et bien avant), il refusait obstinément de promettre quoi que ce soit à des hommes et à des femmes habitués aux prébendes dans un système clientéliste où tout se négociait, les ralliements comme les soutiens ou les promesses de vote. Ce refus de s’engager n’avait bizarrement pas valu des défections au candidat. Au contraire, il le place depuis qu’il a gagné l’élection dans une position confortable vis-à-vis de ce conglomérat hétéroclite qui le soutenait. À l’heure des tractations et des négociations, il lui évitera également de se figer dans un carcan et d’avoir les mains liées par des promesses difficilement conciliables. Mais on n’en est pas là pour le moment. La situation est encore floue. Le président maintient le suspense et ne donne à ses visiteurs aucune indication sur l’option qu’il va choisir pour gouverner le pays. D’où d’infinies spéculations et toutes sortes de rumeurs dont les Mauritaniens raffolent. Et qui, en l’absence d’informations officielles ou fiables, ne cessent d’alimenter les discussions de salons et…. les feuilles des journaux.

Ahmed Ould Cheikh

Bonne lecture dit le FOU


maatala

Anonyme a dit…

je joins Ma voix anonyme à celle de Maatalla et de son frere d'amerique, couli pour dire que la question des relations avec israel ne constitue pas une urgeance, un rederendum sur cette question serait une aberration et un eventuel debat parlementaire sur la politique etrangere de la mauritanie ne doit etre fait qu'à titre consultatif , ce debat ne lie pas necssairement le president de la republique qui doit prendre ses responsabilités , conformement à la constitution, la politique etrangere est le domaine reservé du president, il doit assumer pleinnement sa responsabilité sur la base des interets de la mauritanie

Anonyme a dit…

بسم الله والحمد لله

أعتذر مقدما ومن ما جعلني أكتب في هذا الموقع لعل متنفذا أو قريبا منه يقرأ هذا التعليق فقد يصعب الوصول إليهم في غرفهم وقصورهم وما يكون عادة حولهم من حاشية تمنع الواصل إليهم فمعذرة مجددا
بسم الله والحمد لله

مجرداقتراح

قد يعاني من يحاول تشكيل الحكومة من اختيارات محدودة فلأهل الإفساد جرأتهم المعروفة وحضورهم اللافت وأهل الخير والإصلاح في الغالب منكمشون منزوون غائبون عن مجالس التسويات الحاسمة والخاصة والأولى أن يرفعوابالحق رأسا وأن يستشعوا أنهم ماداموا على الحق هم مأجورون وأن يزاحموا في الخير عسى الله أن يدفع بهم ظلم ظالم وأن يكونوا سببا في إسعاد فقير أو محروم.
لا شك أن هذه الأيام حاسمة في اختيار تلك الحكومة التي ستتصدى لتك المشاكل المطروحة ويدور الآن جدل واسع حول تشكيل هذه الحكومة وهل ستدخل المعارضة التقليدية فيها أم ستتشكل من الطرف الحاصل على الأغلبية في الانتخابات السابقة وعلى العموم فإن لثلاثة على الأقل في المشهد العسكري السياسي المسيطر الآن على البلد كلمة فاصلة في تلك الاختيارات المنتظرة وقد تكون الأسماء انجزت أو في طور الإخراج النهائي على العموم فإن تلك التشكلة قد تحدد مواقف كثيرة وقد تؤسس لمشهد سياسي جديد والأساس في ذلك أن يكون أعضاؤها غير متهمين أو مقدوح فيهم وأن يكونوا أهلا للمسؤولية،فمن مشاكل هذا البلد المزمنة أنك قلّما تجد مسؤولا لا تسكنه تلك الهواجس المرضية أن المال الحكومي هو حقه السليب أو أن مجموعته تعاني التهميش والإقصاء وأنه هو الفارس و المنقذ المنتظر وتلك الخواطر تجعل من أعجبت بقوله وحديثه عن الأمانة والصدق أكثر الناس إفسادا ونهبا واختلاسا لو وجد لذلك سبيلا فهو لا يراعي لله حرمة في ما يفعل ولا يعلم أن هذا المال هو عذاب وخزي في الدنيا سواء رأى شؤم اختلاسه وإفساده في نفسه أو أبناءه أو رآه لحظة موته
ففي الغالب لا تنقص قوانين أو مراسيم منظمة وإنما ينقص على الدوام رجال أسوياء صادقين في فعلهم قبل حديثهم لو وُجدوا لحلّت بإذن مشاكل كثيرة ولعمّ الخير الجميع وعلى العموم والله أعلم وتفويض الأمر إليه أسلم فإني أحسب السيد:ا.س.ع. -cheikhsaby79@maktoob.com- والله حسيبه ولا أزكي على الله أحدا قد يكون من بين أهل هذا البلد أهلا للمسؤولية مجازا في الإقتصاد شعبة تسيير بتفوق هو الأول لم يتقلد في السابق أي مناصب أعرف فيه قول الحق ونظافة اليد ومحبة الخير للضعفاء والمساكين عسى الله تعالى أن يجعله أهلا للمسؤولية وأن يجد فيه الباحثون عن الإنصاف والعدل والتسامح ضالتهم وأن يثبت عملا أن من بين أهل هذا البلد من هم أهل بصدق للمسؤولية وأن المسؤول قد يكون عادلا نزيها وفي نفس الوقت كريما متفهما بشوشا ودودا متسامحا حازما في الحق وإن عجز عن أداء ما يريد في منصبه قدّم استقالته فهو يزيد المنصب ولا يزيده المنصب ولا يرضى أن يكون قناعا وسترا للفاسدين استقالته في جيبه دائما يدافع عن الحق باستماتة ولا يرضى أن يكون ظهيرا للظالمين والمفسدين
قد يكون هذا التعليق غريبا في طرحه ،لكن أردت أن أسهم برجل أظن أنه في أسوأ الأحوال لن يدخل بإذن الله ومشيئته في زمرة الفاسدين ولو وجد للتعيين سبيلا فسيكون بإذن الله أول المستقلين في أشهر لو سيطر الفساد والمفسدون كالعادة وفي الأخير أيها العقيد إعل ولد محمد فال ،أيها العقيد محمد ولد عبد العزيز أيّها العقيد محمد ولد الشيخ محمد أحمد ،أيّها الرئيس الجديد سيد محمد ولد الشيخ عبد الله حسبي الله هذااقتراحي بإخلاص وأسأل الله لي ولكم الخير ولقد رميت إليكم برجل أظن فيه الخير والصلاح وفي الاخير نسأل الله أن يختار مافيه الخير والرشاد

ملاحظة: في ما أكتبه أفترض حسن النية و أن القادة يبحثون عن الإصلاح ويسعى المحسن منهم أن يزيد في إحسانه والمسيءمنهم أن يكفر عن خطاياه السابقة وإن كان الأمر خلاف ما أظنه من حسن ظن فلاحول ولاقوة إلا بالله والعاقبة للمتقين و للظلم والإفساد جولة والعدل الحقيقي و الخير هو المنتصر في الاخير
أستسمح الجميع و فعلا تملك
الحق في ما ذهبت إليه من أنه من أنا حتي أقترح أو أزكي شخصا و لا أخفيك أن الجواب على تساؤلاتك بالغ الصعوبة
أما من أنا فلست في النهاية إلا قاصد خير وأسعى بإخلاص لعدل حقيقي تعود فيه الحقوق ويسود فيه الإحسان وأن تتكرس بصدق مقولةأن أهل هذه البلاد أهل قرابة واحدة ما يجمعهم أكثر بكثير من ما يفرقهم ، قد يدعى الخير والحق كل مدعي لكن أسأل الله تعالى أن يثبت لك قادم الأيام أن بين آلاف المدعين على الأقل صادق واحد وهويتي قد لا تزيدني عندك إلا محبة وتقديرا لو علمتها
فالمعيار كفاءة الرجل وأمانته وشخصيته وصاحبنا قد لا تنقصه خبرة أو أمانة أو شخصية قوية في الحق وعلى العموم فتأكد أن تعليقي ليس عبث عابث وأنه رغم الأخطاء والمفسدين هناك في البلد قطار يتحرك نحو العدل والخير والتنمية والبناء هو قطار إنصاف ومحبة وأن الكلّ مدعو للمساهمة بجهده

/محب العدل والإحسان والتسامح /

Yanis le R. a dit…

Je crois que la lecture de "referendum" par El Akhbar est fausse.
Ils vont tellement vite à El Akhbar qu'ils brouillent les cartes, se brouillent eux-mêmes...
En lisant l'information donnée, je ne vois pas pourquoi ils n'ont retenu dans le titre que le referendum!
On dirait un journal people qui fait un titre choc et quand on lit l'info il n' y a rien de tout ça ou peut être une hypothèse...
Ce n'est pas parce qu'on n'a pas voté Sidioca qu'il faut raconter n'importe quoi.
C'est au Président seul de décider dans l'intérêt de la Mauritanie et de la paix au Moyen-Orient.
En cette période, il n'y a pas lieu de rompre mais plutôt d'établir ou de retablir le plus de relations internationales.
Il faut préciser, ce que certains oublient ou veulent oublier, que relation ne veut pas dire caution.
C'est la seule voix du dialogue, de la justice et de la paix dans le monde loin des extremismes de tout bord.

Anonyme a dit…

بسم الله والحمد لله

هناك مناطق داخل السلطة من الصعب الوصول إليها وأحيانا أهم القرارات داخل الدولة قد تصدر في الغالب من من يحيطون بالسلطة دون من يظن الكثير من الناس أنهم هم القادة
لكن ذلك لا يجب أن يكون سببا سوى على المزيد من الإقدام وعدم ترك المجال للعابثين والمشاركة الإيجابية لتحقيق العدل ونشر الإحسان و عموما لن تستطيع أن تحقق كل ماتريد لكن لو أحببت بصدق الخير والسعادة للآخرين رأيت تحقيق الآخرين لآمالهم وأحلامهم تحقيقا لأحلامك وآمالك الضائعة ولشاطرتهم أفراحهم وانتصاراتهم ولو لم تعرفهم أو يعرفوك أبدا

/محب العدل والإحسان/

Anonyme a dit…

Merci Yanis
t'as bien vu, Al Akbbar manipule l'opinion, c'est , apparemment, leur maniere d'informer et et ce n'est jamais innoncent
pour ce qui est des relations avec israel, tu as raison de dire que cette relation est une porte ouverte au dialogue et sur ce point précis Taya avait bien vu, il faut à mon avis maintenie ces relations

Anonyme a dit…

بسم الله والحمد لله
هام عند تشكيل الحكومة
أحيانا تضيع المشاريع السياسية الرائدة عندها يطبعها الساسة وأصحاب الفكر بالطرح الجهوي أو العنصري وعندها تتحول المناصب السياسية إلى محاصصات جهوية عنصرية تكرس ثقافة التقسيم ،وتدخل البلاد في نفق مظلم من مراعاة التوازنات العرقية انتهت الدول التي انتهجت ذلك الطريق إلى الانهيار أو حافته وفي هذه المرحلة الحاسمة على الجميع أن لا يسمحوا بتقسيم المناصب وفق تلك الطريقة المفرقة

فرئاسة مجلس النواب ليست من حق فئة معينة ورئاسة مجلس الشيوخ ليست لعرق معين ورئيس الوزراء ليس من جهة معينة تلك وصفة جاهزة للإفساد وتكريس التقسيم
ولو نظرنا للدول من حولنا فقد تكون كل تلك للرئاسات لفئة اجتماعية واحدة ،لكن ذلك ضمن إطار انتخابي فليست رئاسة مجلس النواب في أمريكا أو فرنسا للأفارقة أو أصحاب الأصل الإسباني أو الجزائري
فلماذا يطلب منا بعد الانتخاب أن نقسم الرئاسات أو المناصب الوزارية تقسيما محاصصيا جهويا عرقيا
بل يجب أن تظل الكفاءة والاختيار الانتخابي الطبيعي هي المعيار

/محب العدل والإحسان /

Anonyme a dit…

il a dit:
''Mais on est ou. On en a rien faire de ces relations et on ne reconnait pas ce peuple qui est en train de tuer nos freres palestiniens et semer la terreur au moyen orient. C'est bien le cancer du moyen orient''

l'erreur est justement de ne pas reconnaitre ce peuple, si nous l'avons reconnu, on aurait peut etre evité que nos freres soient tués et que la terreur soit seméé. mais nous, nous ne reconnaissons rien, nous ne reconnaissons jamais nos defaites, nous ne reconnaissons pas ''le cancer'' qui n'est pas dans les autres mais en nous méme, nous ne savons pas reconnaitre, nous ne reconnaissons que les slogans creux, la fausse bravoure et l'orgeuil insensé....

Maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur Cridem

Dans la série un Audit plutôt qu'un référendum .

La crème des TRANSITAIRES (lol).

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération


Il y a plus de deux semaines et en pleine campagne présidentielle, ce département ministériel a défrayé la chronique par sa décision entérinée par le Conseil des ministres de nommer la plus importante vague de nos services diplomatiques à quelques jours de sa disgrâce. La nouvelle qui avait surpris plus d’un observateur avait été interprétée de plusieurs façons dont celle des pressions du Cmjd sur le ministère pour promouvoir certains recommandés.

Toujours est-il que cette mesure a été tellement grossière qu’elle n’a cessé de discréditer et le ministère et les autorités de transition, lesquelles avaient bien eu le temps de manigancer leur coup quelques mois avant de vouloir dans leur passation de service faire hériter à la transition civile un aussi lourd fardeau administratif représenté par de grandes charges diplomatiques qui ne tiennent pas compte des critères de la qualité d’abord.

Fort heureusement, des sources concordantes font état de l’annulation partielle du dit mouvement qui ne bénéficie désormais – selon les mêmes sources – qu’à 15% des personnes nommées ; détentrices de fiches budgétaires. Si cette mesure se confirme, ce sera une décision courageuse qui ne manquera pas de redorer davantage le blason des autorités de la transition.


Ministère des Finances :


Au ministère des Finances, certaines rumeurs font état de la rétrocession au profit de l'état de terrains du domaine public attribués lors de la campagne électorale. Selon des sources généralement bien informées, les procédures d’attribution de tels terrains souffrent de vice de forme se résumant dans l’irrégularité dans les démarches administratives à suivre dans un tel cas de figure. Si cette affaire se vérifie, ce serait vraiment déplorable pour un ministère clé dirigé par un technocrate confirmé.


Ministère de l'enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Au niveau de ce département ministériel, les mauvaises senteurs ont commencé avec l’attribution contestée des bourses durant les deux années de transition. En effet, cela n’a jamais fleuré la transparence parfaite et les étudiants mauritaniens sortants ou expatriés ont maintes fois protesté et demandé le limogeage du ministre. A cela s’ajoute aussi les grèves ou menaces de grèves proférées par les syndicats enseignants qui ont failli conduire le pays à des années blanches.


Ministère de la Fonction Publique.


Le locataire de ce portefeuille ministériel est le moins actif de toute l’équipe gouvernementale. Il est depuis sa nomination comme chargé de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la mise en place de la transition civile. Ce train insupportable ne lui collait peut-être plus depuis que ses pairs ont décidé de frapper dans leur département. C’est peut-être par là qu’il faut chercher l’explication de la mise en place de cette commission chargée du recrutement dans le cycle de l'enseignement supérieur. Une commission qui selon nos sources a été entourée du plus grand silence et sans la moindre forme de concertation avec les partenaires du secteur.


Ministère de l'enseignement Fondamental et Secondaire.


Dans ce département clé, la situation est encore plus catastrophique. En effet depuis son arrivée dans son Ministère, le Ministre ne cesse de choisir des membres de sa tribu issus du corps de l’enseignement en leur octroyant des promotions imméritées. Aujourd’hui plus de cinq cents professeurs, la plupart ses proches sont devenus des directeurs d’études entre 2005 et 2007. Le nombre du personnel détaché a triplé avec son arrivée.

Le mouvement de nomination des Inspecteurs du secondaire n’a pas officiellement été rendu public. Pour contourner les procédures de transparence, le Ministre a concocté une liste de 12 Inspecteurs dans l’ombre dont l’arrêté a déjà été établi. Son successeur aura du pain sur la planche pour remettre de l’ordre dans l’écurie qu’il aura laissé.


Enfin, rappelons que plusieurs autres ministères n’échappent pas à cette règle et que dans l’espoir d’en savoir plus sur leurs pratiques irrégulières qui - espérons-le feront l’objet de poursuite de la part de la future transition civile- disons qu’en aval, des secrétaires généraux, des directeurs départementaux et des chefs de services auraient agi de la même sorte et au mépris de l’intérêt général comme leurs supérieurs hiérarchiques.

Cela a été déjà observé au sein du Comité National Olympique dont le bureau voulait élire le président (reconduire l’actuel) à quelques jours d’un grand tournant politique. Ce à quoi s’est opposée farouchement la ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports Mme Mehla Mint Ahmed.

-----------------------------------

Alors SIDIOCA tu sais ce qu'il te reste à faire au niveau national avant l'international:(on chasse toujours les oiseaux qui courent avant ceux qui volent)

Un Audit de la Transition comme entrée ,celui de 20 ans de TAYIE comme plat de résistance et celui du scandale de la BCM comme dessert.

Une feuille de route pour ton CDD de cinq ans qui démarre à partir du 19/04/2007.

J'ai une de ces dalle (faim) dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Maatalla a dit:
''Un Audit de la Transition comme entrée ,celui de 20 ans de TAYIE comme plat de résistance et celui du scandale de la BCM comme dessert. J'ai une de ces dalle (faim) dit le FOU''

pourquoi ne pas se contenter de la formule rapide du MC DO ?
en plus du temps qu'on aura gagné pour faire autre chose nationale ( l'international etant le plat preferé des islamistes) on doit eviter aussi que les audits ne soient une nouvelle nouriture pour des budegetivores rapaces...

Anonyme a dit…

Sagesse de je ne sais d'où:

si vous ne discernez pas la paille dans votre propore oeil. vous ne l'apercevrez pas dans l'oeil de votre voisin.

Anonyme a dit…

bayla,ACP,future gouvernement tout ca n'est pas important

le débat doit se concentrer uniquement sur le problème du génocide,des
déportés,l`esclavagisme, l`impunité ,les viols,les vols d'une communaute noire par une autre berbere
la lutte continue.

Anonyme a dit…

bsmilaahirahmaanirahiimi

La démocratie est ressemble a un sac de riz qui contient 100 kilos de riz. Videz ce sac, vous n'aurez un sac de 100 kilo de riz.

Essentiellement, il n'y a pas de démocratie quand le peuple continue de vivre de misére. C'est pourquoi le peuple sénégalais est devenu des «boat peoples» qui defient les requins en haute mer.
De son vivant, Président Leopold Sedar Senghor avait dit : «Une tete effacée qui ne peut meme pas supporter ses propres cheveux, ne pourra pas supporter un pays.»
Et si «une tete effacée qui ne peut meme pas supporter ses cheveux ne pourra pas supporter un pays », est-ce que «une tete effacée au milieu qui ne peut meme supporter ses cheveux au beau milieu de sa tete pourra supporter et régler les problémes d'un Racisme d'Etat érige en systeme d'un pays? »
Les Mauritaniens sauront la réponse a cette question dans les 5 prochaines années, en disant adieu au colonel Sand Nigger Ould Souhyoun, le raciste ivrogne bouche-bee.


Ibrahima Sow
Baltimore, USA.

Maatala a dit…

Salam

il a dit:

"pourquoi ne pas se contenter de la formule rapide du MC DO ?"

Mon ami le temps a toujours une double entrée :le début ou la Fin.

Il faut se faire la main sur le petit gibier(la transition ,puis attaquer la bête féroce (La TAYIE)et se garder le reste comme provision.

Je pense qu'un chef doit avoir le courage d'aborder une page sombre de son passé (BCM? PARC en ESPAGNE);question de confiance et de transparence.

Il peut aussi commencer aussi par la BCM dit le FOU

Maatala

Anonyme a dit…

Ibrahima Sow:

J'ai toujours evite' de te repondre parce que tout simplement je suis convaincu que tu as de serieux problemes.
Le genre de haine que tu ne cesses de deverser est responsable de toutes les souffrances des populations de la valle'e. TU ES EXTREMENT RACISTE. Malheureusement, "le chameau ne voit pas sa bosse."
LE PEUPLE MAURITANIEN N'A NULLEMENT BESOIN DE TES IDE'ES QUI NE VISENT QU'A' LE DIVISER.

Anonyme a dit…

je vous prie de bien vouloir ignorer les messages de ce 'Sow Poulo' qui nous fatigue. Nous ne cautionnons pas les racistes et les complexes. D'ailleurs des que je vois apparaitre ton nom je saute le message et passe au suivant car il n y rien dedans qui puisse apporter un plus a ma connaissance. Que de HAINE!!!Ici c'est un espace libre ou on exprime une certaine opinion, nous preferons elever le debat que rester terre a terreou meme en dessous avec tes propos racistes. Va sur le site des flamistes et dis ce que tu veux mais de grace epargnes nous ta mechancete envers un peuple sain et droit et qui n'a de compte a rendre a personne. Prends toi a qui tu veux mais ne pollue pas notre espace ou les energunemes de ton genre n'ont rien a y faire. Une negresse, metisse et Maure et fiere de l'etre.

Anonyme a dit…

lire 'energumenes'

Anonyme a dit…

Couli et ano du 16:18

Vous avez bien repondu à ce Ibrahima Sow,qui,comme ses amis flamistes ne cherchent qu'à desservir son pays.
QUE LES CHIENS ABOIENT ET LA CARAVANE!!!

Anonyme a dit…

Lire:"que les chiens aboient et la caravane passe"

Anonyme a dit…

''Il peut aussi commencer aussi par la BCM dit le FOU''

Maitre Maatalla
il faut commencer par ''rassurer'' pas les escros, bien evidemment, mais une opinion qui n'est plus dupe et qui connait qui a fait quoi, par des nominations serieuses qui en disent long sur l'ambition de reformer. le commencement, c'est une bonne equipe gouvernementale qui reunirait l'experience, le sang nouveau et la sincerité, c'est un entourage immediat au niveau du cabinet du president qui doit etre desinfecté...

Anonyme a dit…

A propos des souvenirs de Yanis le R
mon cher Yanis
emouvants. je me rappelle bien de ce ''ramasseur du ballon'' nouvellement venu de la Badiya et qui etait quelque peu ''tapete'', je me souviens aussi de ces torses nus de l'equipe adverse, de ces seances de recitation nonchalente du coran, des quelques votures appartenant aux rares familles aisées de NKT mais j'ai comme l'impression que c'etait une epoque ou tous les Noukchottois ( pas seulement les enfants) etaient insouciants et on a pas vu venir le naufrage acctuel de Nouakchott

rimo a dit…

salut les gars

le fait de mal traiter les ados ,ça dégrade la société ;d'où le chao que nous vivons actuellement.
il est clair que ces enfant ne pourront pas participer à la promotion du pays ,vue la façon dont on les traite.
donc au lieu de faire ce ci ,il fallait peut être les placer dans une maison de correction où il bénéficient de tout leur droit humains (pc,internet, bouquins ,musique , chiottes ..)
comme ça ont peut les recycler convenablement.
ce ci biensure après s'être bien assuré qu'il sont coupables et que ce sont des ados ou plus.
dans le cas contraire ,il faut que le canalh lance une pétition en faveur de ceux là.
il faut aussi envoyer des mails pour sahara ,alakhbar,le calam,la tribu mais pas la tvm.
aplus

blog rimo

Anonyme a dit…

Bonjour Rimo, ça fait un bail
juste pour faire part d'une remarque inspiré par un lapsus que tu as commis en ecrivant qu'
il faut envoyer un mail à

''la tribu''
ces enfants n'ont pas de tribu et la nation les abandonnés

Anonyme a dit…

LM: TU PEUX NOUS CREER CE BLOG "RIM VERITE ET RECONCILIATION"? JE SUIS CERTAIN QUE MAATALA ET COULI SE JOINDRONS A CET EFFORT . JE PROPOSE QUE CE SOIT UN SOUS-BLOG DE CANALH.

Anonyme a dit…

Verité et reconcilation en questions?
1- sur quels evennements doit on se dire la verité? et entre quelles parties nous devons faire une reconcilation?

2-qu'est ce que le passif humanitaire?
2 bis- s'agit il uniquement d'un probleme de cohabitation entre les comunautés maures et les ethnies negro africaines ou d'un probleme plus general lié à toutes les violations des droits de l'homme sans distinction raciale ou etnique
S'agit il du passif d'un regime, celui de taya, ou celui de tous les autres regimes?
faut il parler des executions extra judiciares sous Moctar dadah (zouerat et repression des kadihines)? des meurtres sous haidalla ?
3- quelle position adopter vis à vis de la tentative ethnique de 1987?
-quelle est la responsabilité des nationalistes arabes (nasseristes et baathistes) et negro africains (Flam et autres) dans les conflits inter communautaires
3- doit on distinguer entre les evennements de 89 (conflit avec le senegal) et ceux de 92 (executions extra judiciaires)
4- par ou commencer, aujourdhui, est ce comme le promet sidioca une solution au probleme des deportés ?
faut il faire juger Maouiya à l'etranger? faut il faire des procés pour les présumés tortionnaires ould Mohamed Saleh, ould Boylil, Ely ould Dah etc,? faut il ouvrir le dossier de l'armée?.
5- faut il parler du sort des mauritaniens et des senegalais d'origine mauritanienne qui ont eté massacrés au senegal et ceux qui ont été expulsés?
6- faut il melanger l'humanitaire et le culturel? faut il rennoncer à l'arabe comme langue officielle?
pour que le blog revendiqué soit animé, je pense que les canalheurs doivent poser le maximun de questions sur notre passé et je souhaite que Maata et son frere couly se decident à ouvrir le debat

Anonyme a dit…

Merci l'ano du 9 avril 2007 20:52

La reponse est de discuter de toutes les questions tres pertinentes que vous avez pose. Cela demontre que la question est difficile et importante et il est souhaitable d'en discuter rapidement. Ceci demontre aussi que Sidioca doit s'y ateler rapidement s'il veut produire des resultats concrets et palpable en six mois/un an. Maatala, Couli et LM a vous

LM® a dit…

salut
ano 9 avril 2007 20:12

tu sais moi j'ai pas mal de travail avec ce blog. tu peux pas imaginer le nombre de commentaire insultant que je dois censurer tous les jours sans parle des contributions qu'il faut lire mettre en ligne en suite. a cote de ça je suis un père de famille et mon boulot je te dis pas.
alors ce que je peux propose c'est d'organiser une semaine (ou plus) consacrée uniquement a ce problème national.
je trouve que les questions posées par l'ano:9 avril 2007 20:52 sont un bon départ.
je pourrais demander la collaboration d'autres webmaster et les amis du canalh aussi.
voila reste a étudier la question et fixe une date .

Maatala a dit…

bonsoir

Les amis

La vérité suivi de réconciliation, je là revendique pour mon pays, car ce peuple doit apaiser sa conscience et ce réconcilier avec son passé.

D'autres avant nous sont passés par cet exercice et ne s'en portent que mieux : Afrique du SUD,Maroc....

Des frères à nous se sont comportés comme des bêtes au service d'un système inique, ce que certains ont cherché à enterrer avec perte et profit.

En aucun cas nous ne devons être les otages de ces minables.

SIDIOCA doit prendre toute ses responsabilités car lui est détenteur de la légitimité et la Marabout attitude.

Se regarder en face et soulager sa conscience, ce n'est pas la fin du monde, mais une renaissance dit le FOU.

maatala

Ps: LM tient bon car le drapeau,c'est toi qui le porte, tu le veux comment le MC DO.

Maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur Cridem

" L’exception mauritanienne : le gouvernement gouverne, l’opposition s’oppose ?

La fin de la transition est couronnée par l’élection de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah, à qui nous souhaitons bonne chance. Cette victoire doit être assumée compte tenu des promesses et des programmes électoraux du président, et non de tous les candidats en effaçant par ce subterfuge toute culture de contrôle et de contestation de l’autre pouvoir qui n’est pas au pouvoir, j’ai nommé l’opposition.

En ces moments de mutations, nous sentons l’engouement d’une vague d’hybridation de la classe politique, ce qui représente le danger que très souvent les mutants sont résistants aux thèses de leur existence en tant que force de protestation mais surtout de propositions d’alternatives.

Or cette position probable de l’opposition dans un gouvernement l’amènera à renoncer un tant soit peu à ce rôle de contre-pouvoir, on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, la participation dans un gouvernement qu’on parfumera de tous les encens qu’on voudra, cette participation entamera de façon inéluctable la capacité d’action, la virilité de cette force de contre-propositions.




C’est vrai la chute de Moawiya est la conséquence de plusieurs facteurs dont cette opposition interne et externe a été de façon inexorable des acteurs vigilants et déterminés, il n’y a pas de raison que cette vigilance soit sapée par les mirages du pouvoir.


Quelles que soient les raisons avancées pour justifier ce choix édulcoré du paysage politique, nous autres restons convaincus que seule l’alternance par la voie de la confrontation des programmes pour de véritables changements sociopolitiques contre ceux de l’immobilisme vaut la peine d’affûter nos actions pour cet avènement, sinon il revient à reconnaître que s’opposer ne rime à rien du tout. Non, non soyons sérieux, nous sortons d’une grande expérience politique qui grandit une fois de plus cette classe qui aujourd’hui risque de fuir son rôle.


La presse, la société civile, les ongs, et j’en passe vont aussi abdiquer pour glorifier le nouveau pouvoir, attention !!! On risque de reproduire ce que nous avions connu en mettant l’applaudimètre et les discours mielleux dans le parcours du « roi président » comme sous Moawiya où les éloges ont atteint le summum. L’endurance et la ténacité sont les conditions physiques du sport politique. En perdre les performances rejoint effectivement le scénario qui peut se produire, même si dans le camp du président ceux qui se sont mouillés la chemise ne veulent pas qu’on leur vole la victoire car c’est de çà qu’il s’agit.

Assiste-t-on à une opposition poussive au moment où son rôle devient plus que jamais nécessaire surtout qu’elle compte en son sein des formations jeunes et efficaces ? C’est un capital qui donnera, c’est l’avenir.


La victoire est à venir mais il faut la gagner, réunissons les conditions pour cette éventualité en ayant le courage d’établir auparavant les raisons de notre présent échec et le comment de leur victoire. Si non les mêmes causes produiront les mêmes effets.


Thierno Tandia

-----------------------------------

Opposant est ce que cela nourrit son bonhomme chez nous ?

That is the question dit le FOU


Maatala

Anonyme a dit…

Merci LM et je m'imagine le temps et l'energie qu'il faut pour cela, en plus du boulot et des responsabilites sociales et familiales. Deja quelques bonnes reactions. J'aurai pu aider si je savais comment etablir et gerer un blog. Mais aussi, je ne voudrais pas que ce blog special s'eloigne de Canalh, car on a besoin de toute la memoire historique des membres historiques de ce blog, ainsi que d'autres contributeurs actuels et potentiels. Avec le depart de x, on a plus que vous. Vous nous avez aide a faire partir Ould Taya, aide a forcer le CMJD de jouer franc jeu durant cette transition et je crois qu'il vous reste cette question epineuse pour notre pays et la sous-region. Elle prime sur tout, meme la corruption et l'exclusion sociale qui demandent des efforts a plus long terme, je crois. Ce n'est pas des fleurs que je lance, mais la réalité.


Couli et Maatala: entouma vem? L'occasion pour vous deux de faire la paix et nous voulons suivre votre exemple !

Yanis le R. a dit…

Cher anonyme de 20 H 52

C'est une bonne idée de discuter de ces sujets qui sont en fait la question nationale, même si certains n'aiment pas ce terme désuet.
Il faut trouver le bon cadre comme dit notre LM mais en évitant, je pense, d'en faire des sujets à part au risque de les marginaliser.
Il faut les aborder tous les jours dans toutes les discussions.
Notre Cheikh National avait déjà inauguré la formule "une pensée pour nos frères déportés" avant tout commentaire, c'était contre l'oubli.

Pour commencer, j'aimerai revenir en arrière sur un de mes messages sur le blog de X en octobre 2005, au cours d'une discussion autour de la question et sa place dans les priorités de la transition.
Après presque 18 mois, le sujet n'a pas été abordé comme on le voulait. Le régime d'exception oblige, peut être... Mais maintenant le débat est ouvert et nous sommes appelés et sommer de trouver une solution juste pour tous dans le cadre de notre religion, de nos coutumes et des droits universels de l’Homme.

----------------------------

Je pense comme toi [un blogger qu'on doit revoir à la fin de la transition comme il a promis] que la question nationale doit être abordée avec franchise et clarté. Ce n'est sûrement pas en l'occultant que nous apporterons une solution. Les passions se sont sans doute dissipées et il est temps de voir maintenant les réalités en face.
Tu dis que le CMJD a libéré les putschistes de 2003 condamnés et "responsables" de morts parce qu'ils sont beydanes pour préserver une concorde beydane et non nationale. Je crois savoir que le CMJD avait mis du temps (1 mois) pour le faire après la libération des islamistes modérés innocents. On peut en discuter et trouver injuste le sort des putschistes négro-africains de 87 qui n'avaient pas fait de victimes même si certains dont des hommes politiques reconnus notamment au MND pensaient que cela pouvait entraîner une guerre civile avec ses milliers de victimes possibles. Ca reste une question sans réponse et on ne peut justifier la mort d'hommes. Ce qui était permis en 87 n'est peut être plus possible en 2004-2005, c'est l'évolution du temps pour le plus grand bien de tous d'ailleurs et c'est peut être pas seulement un problème de race (il y a eu aussi en mars 81 des exécutions qui ont frappé des officiers beydanes que je sache). Ce qui est sûr c'est que la mort des derniers n'excusera pas la condamnation des premiers et la comptabilité macabre est triste et ne nous sort pas de nos interrogations. Libérer les prisonniers est un acte simple qui ne demande pas plus d'une journée avec la signature des documents, l'ouverture des portes des prisons et l'accompagnement des personnes à leur domicile.
Le CMJD a décrété une amnistie pour tous les opposants politiques et a appelé tous les mauritaniens à l'étranger à pouvoir retourner au pays.
Le dossier des mauritaniens victimes des exaction du régime (ou pouvoir) précédent est un travail de longue haleine qui nécessitera des mois voire des années. Et pour cela il faut poser les bases d'un état de droit et surtout remettre la justice sur de bons rails. Sinon tout ce qu'on ferra risque de tomber à l'eau et justice ne sera pas faite. Une constitution votée et de nouvelles institutions élues auxquelles les réfugiés à l'étranger doivent bien sûr participer (avec la carte de réfugiés du HCR ou des institutions de demande d'asile politique) doivent permettre d'aborder le sujet en toute légalité et dans le respect des droits de chacun.
Nous devons être capables de ce que d'autres pays ont pu faire dans le dialogue et la concertation par le passé et dans notre continent.
Il se peut que ceci nécessite la création d’une commission qui peut s'appeler sans surprise «Commission de la vérité et de la réconciliation» laquelle aura pour mission de collecter le témoignage des victimes, d’entendre les supposés responsables, d'analyser le contexte et l'origine de ces horribles événements et de tirer des conclusions en public (radio et télévision). Ceci permettra aux victimes de connaître la vérité et de les soulager et aux responsables des exactions (directement ou indirectement) de demander pardon. D’ailleurs, en Afrique du Sud, «l’amnistie juridique n’a été accordée qu’en échange de la vérité comme contrepartie d’une forme de réparation morale» .
L’amnistie générale déclarée par le CMJD, même si elle peut être correcte sur le plan politique, n'est pas suffisante et perpétuerait une culture de l’impunité qui augurerait mal de la lutte contre le crime et la violence dans l'avenir.
Voilà ce que je pense que nous pouvons faire dans les 2 ans suivants la mise en place des institutions démocratiques.
Pour ce qui est de la lutte contre le racisme, les séquelles de l'esclavage (plus que l'esclavage car je pense qu'on fait souvent l'amalgame) et le tribalisme, c'est un état fort (avec une justice indépendante, une sécurité sociale pour tous, etc.) qui est le seul rempart.
Les mauritaniens ont besoin de se réconciliés avec eux mêmes. Je pense que nous sommes sur la bonne voie mais le chemin est encore long.
Comme il est facile de détruire et difficile de construire!

23 octobre, 2005 23:03
Blog de X

Anonyme a dit…

الشخصية المنافقة ... شيطان اجتماعي متنقل
==================================

الشخصية ، هي مجموعة من السمات والصفات تجتمع معا في بودقة واحدة لتشكل خليطا من سلوك متجانس أحيانا ومتناقض أحيانا أخرى . وبالرغم من تنوع الشخصيات وتعددها في المجتمع ، برزت الشخصية المنافقة كنوع من الآفات الاجتماعية .. وهي ما يبطن مفهومها ويجمّله ، ما نسميه ( المجاملة ) ، أو ما يعرف بظاهرة النفاق الاجتماعي .
كيف تنشأ الشخصية المنافقة ؟
إن لهذه الشخصية عوامل ومسببات تسهم في تكوينها ونموها ، تبدأ منذ التربية الأولى في أحضان الأسرة ، إذ أن أغلب الوالدين يقومان باعتراض أفكار الطفل وتصرفاته نحو الآخرين ، فعندما يعبر الطفل عن عدم ارتياحه لشخص ما أو لموقف ما ، يؤنبانه وقد يعاقبانه ، فيغير الطفل من سلوكه إرضاء ً لوالديه وخوفا من فقدان محبتهما ، فيبدأ الطفل الصغير تدريجيا بتبني مواقفا ً غير مواقفه وآراء ً لا تمثل أفكاره .. إرضاءً لحاجات وأشخاص آخرين ، وتبدأ هذه الصفة من التمكن من سلوكه وتصبح نمطا متمازجا في أسلوب حياته . فإذا ما أمتدح شخص ما أمامه ، ذمّه من خلفه ، وهذا التناقض في الرأي هو نفاق ، يؤثر سلبيا على أفكار الشخص نفسه قبل تأثيره على الآخرين ، فتبدأ شخصيته بالتحول من شخص متزن مدرك ومسؤول عن أقواله وأفعاله الى شخص يرتاب بالآخرين ويكون الشك دائما نبراسا في تعامله مع الأفراد المختلفين ، فينشأ شخصا مريضا مدمنا على هذا النمط المريض الذي تصعب معالجته في مراحل متقدمة .
ما هي أبرز صفات الشخص المنافق ؟
إن للشخص المنافق صفات واضحة منها :
1- التأييد الكامل للخطأ والصواب لنفس الموضوع .
2- امتلاك رأيين مختلفين لنفس الموضوع ، رأي مطابق مع رأي الشخص الذي يطرحه ، ورأي معارض مع الشخص المعارض لذلك الشخص . ويكون الشخص المنافق متأرجحا في تأييده . والذي يدفعه الى تبني مثل هذا السلوك عدة عوامل منها ، خوفه من فقدان صداقة هذا الشخص .. أو خوفه من خسارة عمله إذا ما قدم رأيه بصراحة ، أو قد يتسبب في مشكلة ما دون دافع مسبق لها ، كرأي الطفل عن محبته لصالح الأم أو الأب .. فإذا ما رجّح كفة على الأخرى فَقَدَ محبة الآخر ، كذلك بالنسبة للكبار ، فإن الحيرة والشك من معرفة الصواب والدقة الموضوعية قد تدفع الشخص الى تبني حلولا وسطية .
3- إبراز النقاط السيئة بهدف إثارة المشاكل وليس لغرض النقد البناء . قد يتحول النفاق الى مرض اجتماعي
يحمل في طيّاته الحقد والغيرة على الذين من حوله ، فنراه لا يمتدح أي عمل لزملاء مهنته أمامهم أو خلفهم ، ويظهر النقاط السيئة أو الضعيفة في أدائهم وأقوالهم ويعمل على جعلها محطة للفتنة والخلاف .
4- تذبذبه في الرأي وعدم وضوحه بشكل قاطع وملموس ، فهو يتلون حسب الموقف الذي يوجد فيه ، وبالشكل الذي يخدم مصالحه الذاتية قبل مصلحة الجماعة .، وقد يتحول الشخص المنافق الى مضطرب سلوكيا ، كونه لا يملك إدراك مستقر نحو الأشياء ، ويصبح تفكيره مختلا ومنحصرا في كيفية ترتيب إجابته قسريا ، مما ينعكس سلبا على تصرفاته وشخصيته . إن المنافق شخص وجد بيئة صالحة لنمو سلوكه . فظاهرة النفاق الاجتماعي ، ظاهرة متفشية في مجتمعاتنا الشرقية لأسباب اجتماعية وثقافية سائدة فيه ، وحين نجمّلها نقول عنها أنها ( مجاملة اجتماعية ) .
إن الخوف من انتشار هذه الشخصية الغير مقبولة إنسانيا والموجودة اجتماعيا ، تحولها الى شخصية عنيفة ، أو حاقدة مما يؤهلها الى أن تكون شخصية مريضة .

والشخص ذو الشخصية المنافقة قد يخسر

** احترامه لذاته .
** احترام الآخرين وتقديرهم له .
** قد يصاب ببعض الأمراض النفسية وتتحول شخصيته الى شخصية صفراوية ( تحمل
صفات سيئة غير مؤذية بشكل مباشر ) .
** تصبح قدرته على تكوين العلاقات الإنسانية ضعيفة جدا .
** قد لا يؤخذ كل كلامه على محمل الجد والانتباه .

depuis que j'ai lu cet article que je partage avec vous, je me comporte autrement avec mes enfants.

Anonyme a dit…

Merci Yanis le R. de nous avoir raffraichi la memoire avec ton excellente analyse du 23 octobre, 2005 à 23:03 sur le blog de X. C'est pour cela qu'un sujet d'une telle importance doit etre discutee non stop pour entendre les uns et les autres et trouver la voie pour resoudre cette question. J'ai bien pris note de ton passage suivant et il merite d'etre souligne: " D’ailleurs, en Afrique du Sud, «l’amnistie juridique n’a été accordée qu’en échange de la vérité comme contrepartie d’une forme de réparation morale»". Est-ce la voie ...?

Anonyme a dit…

Merci Yanis le R pour ce rappel
je crois que pour en savoir plus sur ''la question nationale'' ou plutot sur le discours portant sur ''la verité et la reconciliation'', il faudrait peut etre que les canalheurs nous balencent les liens et autres references du maximum d'ecrits relatifs à la thématique en questions. (divers sujets: unité nationale, passif humanitaire, question nationale etc) des eventuels moderateurs pourraient, en plus de maatalla et couly, faire une synthése des opinions et essayer de rapprocher les points de vue opposés, etant un visiteur regulier du blog qui souhaite garder un anonymat (je n'aime pas avoir un pseudo) et bien qu'au niveau politique, je ne suis pas d'accord avec les principaux intervenants, je trouve particulierement interessant pour le pays ce travail que vous etes en train de réaliser loin des cameras, dans le stricte anonymat , je me ravitaille chez vous et je trouve que vous etes plutot sympa, canalh est la pereuve qu'on peut discuter de maniere desinteressée , au plan personel, en poursuivant l'interet de son pays
Pour IM, je dis bon courage et je crois que finalement le blog suscite un espoir. c'est ce qui reste aprés avoir tout essayé