mardi 8 mai 2007

le 1er janvier 2008

Mon opinion ou plutôt ma conviction qu'a partir de cette date nous aurons plus rien rien de chez rien sauf la démocratie au passage les irakiens, les afghans et j’en passe eux aussi ont cette démocratie venu de loin et pourtant, elle n’ a pas aidé au developpement ni a éradiquer la pauvreté pire encore elle a crée un climat des tensions des divisions au sein des populations majoritairement musulmane hier encore avaient les même ennemis notre avenir a été penser en 1957 a ROME par qui en tout cas pas des mauritaniens ni des africains mais avant toute chose dissipons tout de suite un possible mal entendus, il ne peut y avoir de démocratie authentique dans le cadre du capitalisme. Pourquoi ? parce que le capitalisme place le champ économique hors démocratie, entre les mains du marché, et en possession d’une minorité privilégiée non élue, au pouvoir héréditaire. Si aujourd'hui il y a une démocratie en mauritanie ce n’est nullement le fruit du hasard.

(les accords de cotonou)ARTICLE PREMIER

Objectifs du partenariat

La Communauté et ses États membres, d'une part, et les États ACP, d'autre part, ci-après dénommés «parties», concluent le présent accord en vue de promouvoir et d'accélérer le développement économique, culturel et social des États ACP, de contribuer à la paix et à la sécurité et de promouvoir un environnement politique stable et démocratique.


Il faut juste signaler que les États ACP ont refusé de signer alors UE a décide que les pays non signataires des accords de cotonou ne bénéficieront plus du Fonds européen de développement (FED) plus précisément la France conformément à sa tradition colbertiste et jacobine.

Le FED est l'instrument principal de l'aide communautaire à la coopération au développement aux États ACP

Voici un historique

* Premier FED : 1959-1964
* Deuxième FED : 1964-1970 (Convention de Yaoundé I)
* Troisième FED : 1970-1975 (Convention de Yaoundé II)
* Quatrième FED : 1975-1980 (Convention de Lomé I)
* Cinquième FED : 1980-1985 (Convention de Lomé II)
* Sixième FED : 1985-1990 (Convention de Lomé III)
* Septième FED : 1990-1995 (Convention de Lomé IV)
* Huitième FED : 1995-2000 (Convention de Lomé IV et sa révision IV bis)
* Neuvième FED : 2000-2007 (Accord de Cotonou)
* Dixième FED : 2008-2013 (Accord de Cotonou révisé)

L’idéologie du traité de rome

Les expériences d’union douanière du passé avaient montré l’effet stimulant de la création d’un grand marché : aux Etats-Unis, en Allemagne avec le Zollverein (1834) ou encore dans le Benelux (1948), les effets de l’unification ont été très positifs. A l’inverse, l’exemple de l’unification italienne a montré que les régions les moins favorisées pouvaient pâtir de l’élargissement d’un marché si elles n’y étaient pas préparées.

Les Européens avaient acquis la certitude que les techniques américaines et le niveau de productivité atteint aux Etats-Unis étaient largement liés à la taille de leur marché intérieur. Ils pensaient qu’un grand marché commun européen permettrait la transformation rapide et profonde de l’appareil de production, condition nécessaire pour acquérir une capacité concurrentielle à l’égard de l’industrie américaine et s’engager vers la libéralisation mondiale qui se dessinait déjà.

La connotation libérale du Marché commun apparaît dans la place majeure attribuée au marché et dans la confiance accordée à ses vertus régulatrices. L’effet attendu est l’intensification de la concurrence et l’élargissement du marché stimulant les économies d’échelle, conditions nécessaires pour une forte expansion économique susceptible d’entraîner la hausse du niveau de vie prévue par le Traité. La libre circulation apparaît ainsi comme le principal moteur du Marché commun et touche quatre domaines fondamentaux, appelés d’ailleurs couramment les « quatre libertés » qui sont énoncées dans l’article 3 a et c du Traité :

* La libre circulation des marchandises qui doit être assurée par l’élimination des droits de douane et des restrictions quantitatives (contingentements) ainsi que de « toutes autres mesures d’effet équivalent » ;
* La libre circulation des services ;
* La libre circulation des capitaux (aucune discrimination fiscale n’est autorisée) ;
* La libre circulation des personnes (tout discrimination de nationalité est interdite).

La libre circulation des personnes dans les accords de cotonou



ARTICLE 13

Migrations

5. a) Le Conseil des ministres examine, dans le cadre du dialogue politique, les questions liées à l'immigration illégale en vue, le cas échéant, de définir les moyens d'une politique de prévention.

b) Dans ce cadre, les parties conviennent notamment de s'assurer que les droits et la dignité des personnes sont respectés dans toute procédure mise en œuvre pour le retour des immigrants illégaux dans leur pays d'origine. À cet égard, les autorités concernées accordent les facilités administratives nécessaires au retour.

c) Les parties conviennent également que:

i) - chaque État membre de l'Union européenne accepte le retour et réadmet ses propres ressortissants illégalement présents sur le territoire d'un État ACP, à la demande de ce dernier et sans autres formalités;

- chacun des États ACP accepte le retour et réadmet ses propres ressortissants illégalement présents sur le territoire d'un État membre de l'Union européenne, à la demande de ce dernier et sans autres formalités.

Les États membres et les États ACP fourniront à leurs ressortissants des documents d'identité appropriés à cet effet.

Vis-à-vis des États membres de l'Union européenne, les obligations au titre du présent paragraphe s'appliquent seulement à l'égard des personnes qui doivent être considérées comme leurs ressortissants au sens de la Communauté, en conformité avec la déclaration n°2 annexée au traité instituant la Communauté européenne. Vis-à-vis des États ACP, les obligations au titre du présent paragraphe s'appliquent seulement à l'égard des personnes qui doivent être considérées comme leurs ressortissants au sens de leurs législations nationales respectives;



Apres l’ independance de 1960 grace au traité de rome de 1957 voici la democratie de 2007 grace aux accords de cotonou de 2003,un pelerinage 50ans apres rien n’a changé l’air les couleurs le souvenir demeurent tels.

NOS VIES VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS

ouldmauritanie

85 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonne chance pour le nouveau gouvernement.

L'affaire de drogue est un essai pour le nouveau gouvernement et son président. Elle, nous donnera une idée, comment nous serons gouverner dans ces 5 années.

A+

Yanis le R. a dit…

L'histoire de la drogue qui vient tout juste d'être connue par le grand public ne date pas d'hier.
Comment expliquer la présence de 2 avions à Nouadhibou depuis longtemps et le train de vie de dizaines de jeunes mauritaniens connus de tous et qui n'avaient rien, il y a encore peu ?
La police, la justice, la gendarmerie, l'administration portuaire et aéroportuaire de Nouadhibou sont sans doute complices, à un dégré ou un autre.
Vous vous rappelez déjà du temps de O. Taya, l'implication de dizaine de policiers dont des officiers de police dans l'affaire de drogue venue du Sénégal qui n'avait pas la même dimension que cette affaire-ci (c'était du cannabis ou chanvre indien et non la très dangereuse et très chère cocaïne).
Pourquoi n'y aurait-il pas d'implication dans des affaires encore plus juteuses ?
Il faut dire que la pagaille générée par l'arrivée massive de barques échouées d'immigrés vers l'Europe et l'existence de groupes de passeurs au vu et au su de la police et de la gendarmerie ne pouvaient que constituer un bon lieu de trafic de drogues venues d'Amérique latine et qui fait un relais par notre pays avant d'être acheminée vers l'Europe dans des bateaux de pêche ou de bateaux qui partent pour carénage dans les ports espagnols ou français en provenance d'un pays qui n'attire pas l'attention.
Il faut une vraie commission d'enquête et que de grosses têtes tombent, car responsables de la chienlit qui a été le terrain privilégié des trafiquants, même si elles ne sont pas encore impliquées.
Il faut faire aussi attention aux noms qui circulent actuellement car les gros poissons pourraient être toujours dans l'ombre...
C'est un bon test pour la justice de notre pays de l'après Transition.

Anonyme a dit…

Ould mouritanie,

reflechie avant de écrire. Ce que tu as mis là est ilisible!

C'estt quoi ce mesage? On vas discuté quoi là?

Anonyme a dit…

Il faut enlever le posting parceque on y comprend rien et il n'est pas actuel. Je suggere que l'on continue avec la drogue ou bien la restructuration des ministeres. Un article du Calame du 3 mai peut-etre poste a la place, car il met en exergue les difficultes du nouvrau gouvernement a mettre en oeuvre des reformes a cause de cette meme restructuration. L'article s'intitule "portefuille du gouvernemement " et il est trouvable sur www.lecalame.mr. Merci le gerant de canalh de nous le poster.

Anonyme a dit…

C'eest cet article?

Portefeuilles du nouveau gouvernement
03-05-2007 (153 lectures)
Le chambardement des structures
La publication de la nouvelle structuration, ainsi que la composition des portefeuilles ministériels révèle que tout a été mis sens dessus dessous. Les structures administratives des anciens ministères ont été en grande majorité bouleversées par ce nouveau découpage qui touche les compétences et les tutelles des départements en question. C’est ainsi que des ministères qui étaient de gigantesques départements, très riches et au champ d’action illimité, se sont retrouvés découpés en menus morceaux et réduits à leur strict minimum. Tandis que d’autres nouvelles structures ont vu le jour, et que d’autres, qui étaient d’une moindre importance, ont vu leurs dimensions revues à la hausse. La déroute est donc totale pour les usagers simples et même pour les techniciens des secteurs concernés, qui devront s’adapter à un nouveau schéma et à de nouveaux rouages auxquels ils ne sont pas habitués. C’est aussi la "disgrâce" pour certains cadres qui voient voler en éclats des dossiers qui leur tiennent à cœur, qu’ils ont créés et défendus et qui constituent leur seule raison d’être, pour peut-être le plus grand bonheur d’autres nouveaux arrivants qui défendront la nouvelle conjoncture et de nouveaux dossiers.

Les ministères "perdants" ou éclatés
Les plus grands perdants de cette restructuration sont les départements du MAED (Ministère des affaires économiques et du développement), le MIPT (Ministère de l’intérieur des postes et télécommunications), le CDHLCPI (Commissariat aux droits de l’homme à la lutte contre la pauvreté et à l’insertion).

Faut-il pleurer le MAED ?
Le MAED, dont l’ex-titulaire et ses collaborateurs ont fait la passation de services avec six ministres, après la dispersion de ses composantes vers d’autres ministères, est désormais logé au MEF (Ministère de l’économie et des finances). La disparition pure et simple de ce mammouth, qui servait d’interface avec les bailleurs de fonds et partenaires du pays, a profité surtout à son cousin germain, le Ministère des finances redevenu comme par le passé, le MEF. L’ex-MAED qui se décompose ainsi au profit des autres ministères, englobait des directions, des cellules et plus d’une douzaine de programmes et projets qu’il pilotait et qui reviennent maintenant à leurs vraies tutelles de droit. Concernant la structure même de ce ministère, la DAF (Direction des affaires financières) ira au MEF tout comme la DESD (Direction des études et des stratégies de développement ou l’équivalent de la direction du plan). La DDSP (Direction du développement du secteur privé) ira à la DGPIP (Délégation générale de la promotion de l’investissement privé) nouvellement créée. La DPSP (Direction de la programmation et du suivi des projets) ira aussi au MEF, ou du moins en ce qui concerne son volet programmation. Pour ce qui est du volet suivi des projets et du sort de la DCEP (Direction de la coopération économique et financière), il reste ambigu et dépendra de la volonté de les centraliser au niveau du MEF, ou celle de les décentraliser par département ministériel. Il dépendra aussi des organigrammes structurels et textes organiques des nouveaux ministères qui en fixeront l’ancrage institutionnel et qui ne sont pas encore connus. Le CMAP (Centre mauritanien d’analyse des politiques) et l’ONS (Office national des statistiques) dépendront aussi de la tutelle du MEF. Pour ce qui est des projets, le PAGEP (Projet de gestion pétrolière) ira au MPM (Ministère du pétrole et des mines), le PRECASP (Projet de renforcement des capacités du secteur public) ira au MFPMA (Ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration), le projet Education DPEF (ou PNDSE) ira au MEN (Ministère de l’éducation nationale), le PASOC (projet d’appui à la société civile) ira au MCRPSC (Ministère chargé des relations avec le parlement et de la société civile). Le dernier né des projets au sein du MAED qui est le PDH (Projet de déminage humanitaire) ira logiquement au ministère de la défense. Quant aux agences et programmes comme l’AMEXTIPE (Agence mauritanienne d’exécution des travaux d’intérêt public pour l’emploi), l’ADU (Agence de développement urbain) et le PDU (Programme de développement urbain), ils dépendront désormais du MEUH (Ministère de l’équipement de l’urbanisme et de l’habitat). L’APAUS (agence d’accès universel aux services de base) relèvera du MHETIC (Ministère de l’hydraulique de l’énergie et des technologies de l’information et de la communication). Le sort du programme de la bonne gouvernance (créé à la suite d’une déclaration de bonne gouvernance de la concertation d’octobre 2005 puis annulé en début 2006) reste incertain. Les intervenants au sein de ce programme sont le PNUD (pour la justice et les droits de l’homme), l’UE (pour la société civile), l’Allemagne (pour le genre, le parlement, la CENI, la décentralisation et la Cour des comptes) et la BM (pour un appui à l’administration) entre autres. Ce programme qui, logiquement, devait être dispatché entre les différents secteurs concernés, a été déchargé en intégralité par le ministère de la fonction publique.

MIPT : la fin d’une époque ?
L’autre ministère perdant qui s’est appauvri est celui de l’intérieur, des postes et télécommunications (MIPT) qui devient MI (Ministère de l’intérieur) tout court. Il perd sa tutelle sur l’aménagement du territoire qui ira au MDAT (Ministère de la décentralisation et de l’aménagement du territoire). Tout comme il perdra la tutelle des PT qui ont été rattachées au MHETIC ou au MEUH. Mais il conservera le département de l’État civil.

Faut-il regretter le CDHLCPI ?
Le CDHLCPI est aussi un grand perdant de cette opération. Il disparaîtra pour former par ses restes (Direction de la pauvreté) et avec son cousin le CSA, une nouvelle structure appelée CCPS (Commissariat chargé de la protection sociale). La direction de l’insertion a été rattachée au nouveau MEIFP (Ministère de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle). La direction des droits de l’homme a vraisemblablement été rattachée au ministère de la justice ou a disparu. La DAF et la cellule de communication au sein du CDHLCPI iront au ministère du transport. Pour ce qui est de la DEP (Direction des études et de la programmation) chargée du suivi du CSLP (Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté), elle rejoindra la direction du plan (ou ce qui lui en tiendra lieu) au MEF. Le personnel du CDHLCPI qui est en grande majorité hors-cadre et non-titulaire, c’est-à-dire ne disposant pas de fiches budgétaires, s’inquiète déjà pour son avenir au sein des ministères.
Faut-il voir dans la disparition de ces trois mastodontes qui sont le MAED, le MIPT et le CDHLCPI, en plus de la lutte contre l’analphabétisme, la fin des symboles de la propagande économique, institutionnelle et sociale du régime de Ould Taya et celle de la phase de la transition?

Les ministères "gagnants" ou renforcés
Les ministères gagnants sont les ministères qui disposent des plus grandes ressources financières, des plus importants moyens et qui ont sous leurs tutelles les plus riches institutions.
Le MEN ou la quadrature du cercle
Parmi les départements ministériels "promus", celui de l’éducation qui retrouvera sa formule d’avant 3 août 2005. Le MEN qui regroupe désormais le fondamental, le secondaire et le supérieur, sera aussi renforcé par la reprise de sa tutelle sur la direction du projet Education (DPEF). Le ministère se verra aussi rattacher la direction de la lutte contre l’analphabétisme qui pourra redevenir la direction de l’éducation des adultes comme avant. Le secteur de l’éducation est - selon certains observateurs - non seulement celui qui a profité le moins de la transition, mais celui qui s’est le plus dégradé et dont l’état a empiré au cours en raison de la mauvaise gestion et de la totale incompétence des ses dirigeants. L’héritière de ce portefeuille aura à gérer avec lui l’essentiel des problèmes du pays.

Le MT : malgré les apparences
Le ministère des transports, bien qu’austère de nom, est un département qui sera riche en raison de sa tutelle sur les transports terrestres, et sur des établissements comme Air Mauritanie, la SAM (société des aéroports de Mauritanie), l’ANAC (agence nationale de l’aviation civile), l’ASECNA, l’ENER (établissement national de l’entretien routier) et les deux ports commerciaux de Nouakchott et de Nouadhibou qui dépendaient de l’équipement pour le premier, et des pêches pour le second.

Le MEF : du boulot en perspective
Le MEF qui a hérité du défunt MAED, devient un super grand ministère à dominante financière et qui perd tout de même une grande partie de sa vocation économique, en raison de la décentralisation qu’il y a déjà et qu’il y aura encore. Cela se traduira par la mise de l’accent sur la gestion des ressources financières disponibles et une moindre implication dans la recherche et l’identification des financements étrangers, qui seront vraisemblablement du ressort de chaque secteur et département ministériel à part. Le MEF devra aussi gérer le budget public de l’État et le budget d’investissement, mais il sera plus la tutelle des établissements financiers qu’il ne sera celle des projets et programmes économiques de développement.
MHETIC : du feu de tout bois
Le Ministère de l’hydraulique, de l’Énergie et des TIC est un département qualifié d’hétéroclite par plus d’un observateur. Il est considéré comme assez riche en raison du nombre très important d’établissements publics, semi-publics et privés et d’entreprises qui sont sous sa tutelle. Ce département a aussi englouti le département du secteur des technologies nouvelles, jadis secrétariat d’État.

Des portefeuilles inchangés
Les portefeuilles qui n’ont pas changé de noms sont le MJ (Ministère de la justice) qui désigne aussi la fonction de garde des sceaux qu’on présume sous-entendue, le MAEC (Ministère des affaires étrangères et de la coopération), le MD (Ministère de la défense) qui s’appelait avant MDN (Ministère de la défense nationale).

De nouvelles désignations et des créations
Dans le nouvel organigramme du gouvernement, les nouvelles dénominations se côtoient avec les structures fraîchement créées. C’est ainsi que la désignation «économie maritime» disparaît et laisse place à «la pêche» tout court. La désignation «développement rural» disparaît elle aussi pour laisser la place à «élevage et agriculture». «La condition féminine» disparaît au profit de «la promotion féminine, l’enfance et la famille». «Le secrétaire d’État» devient «le ministre délégué».
Les nouveaux portefeuilles créés sont :
- Le MEIFP (ministère de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle) dont dépendra tout ce qui est formation et enseignement professionnel et surtout la direction de l’insertion de l’ex-CDHLCPI et l’ANAPEJ (l’Agence nationale de la promotion de l’emploi des jeunes).
- Le MDAT (Ministère de la décentralisation et de l’aménagement du territoire) hérite de la direction de l’aménagement du territoire et de celle des collectivités locales de l’ex-MIPT.
- Le CCPS (Commissariat chargé de la protection sociale) renfermera l’ex-CSA (Commissariat à la sécurité alimentaire), la direction de la pauvreté de l’ex-CDHLCPI et la composante indigence de la direction des affaires sociales de l’ex-MSAS (Ministère de la santé et des affaires sociales). Les composantes: famille, femme et enfant de cette même direction iront au MPFEF (Ministère de la promotion de féminine, de l’enfance et de la famille).
- La DGPIP (Délégation générale de la promotion de l’investissement privé) qui héritera de la direction du développement du secteur privé de l’ex-MAED. Certains trouvent dans cette nouvelle structure la continuité logique de la création du conseil supérieur de l’investissement privé installé il n’y pas longtemps par le défunt CMJD et son gouvernement de transition.
- Le MAT (ministère de l’artisanat et du tourisme) qui regroupe les deux directions des mêmes noms qui dérivent du commerce.
- Le MCJS (la jeunesse et les sports) qui seront à eux seuls érigés en département ministériel.

De nouveaux dossiers créés et rattachés à d’autres
Le dossier de la modernisation de l’administration est créé et rattaché à la fonction publique, tout comme le volet de la société civile qui est rattaché aux relations avec le Parlement. Dans le même temps, d’autres liaisons ont été trouvées entre d’autres départements qui étaient avant ailleurs. C’est le cas du pétrole qui retrouve les mines, du commerce qui retrouve l’industrie et de la culture qui retrouve la communication. D’autres départements ministériels retrouvent des appellations simples comme l’intérieur, la défense, la justice, la pêche, la santé ou le transport.
Certains remarquent qu’il faudra attendre la publication des nouveaux organigrammes de services du nouveau gouvernement pour être fixés sur leurs champs de compétences. En fonction de cela, les locaux, les enseignes, les entêtes, les cachets vont changer et il faudra attendre plusieurs mois et peut être une année pour que l’administration retrouve son rythme normal et se mette sérieusement au travail.
Il faudra aussi équiper les nouvelles administrations nouvellement créées et le coût financier de cette nouvelle restructuration de l’administration centrale se chiffrera à plusieurs milliards d’ouguiyas.
Une certaine fonctionnalité et un certain effort pour un nouvel équilibrage dans la répartition des tâches et des moyens disponibles ont été prélevés au niveau des départements ministériels.
Il s’agit d’un schéma administratif comparable à ceux qui sont en vigueur dans la plupart des pays de la sous-région ouest africaine.
Une réduction sensible d’interférences des champs de compétences ministérielles a été aussi prélevée, ce qui est un bon signe car le Président élu l’avait promis dans son programme.
Les conseils d’administration, les comités de pilotage et les conseils d’orientation sont autant de structures administratives qui sont à l’origine des outils de contrôle et de gestion, qui seront totalement bouleversés par les nouveaux organigrammes. La complaisance, les avantages et les arrangements ont toujours affaibli leur fonction de contrôle, ce qui nécessite leur révision. La répartition du patrimoine et du personnel entre les différentes composantes des administrations qui ont éclaté sera délicate.
Toutefois, une question lancinante se pose : cette restructuration n’est-elle pas de nature à brouiller toute trace de mauvaise gestion antérieure?
Le gouvernement actuel ne pourra pas être jugé en fonction des individualités qui le composent, il le sera davantage en fonction de sa capacité à travailler en équipe, à recruter les compétences nécessaires pour réaliser son programme et surtout à travers sa manière de travailler avec les autres partenaires hors gouvernement.
Mohameden Ould Meyne

LM® a dit…

salut
anonyme 8 mai 2007 13:20
chacun d'autres nous est libre de ses priorités. le texte que tu me proposes est la propriété du journal le calame est ne peut être publié sans l'autorisation de celui-ci.
Ouldmauritanie a le mérite d'écrire ses idées et de les partager avec nous, les tiennes sont également les bienvenues.
LMPRIVE@msn.com, j'attends ta contribution

rimo a dit…

salut tous

yan ,
merci pour le bref résumé ,toute autre modération sera traitée de pléonasme (|o|).
mais j'aimerai attirer l'attention sur le sujet des immigrés.


Nous n'acceptons pas que les immigrés aux barques échouées sur nos côtes soient maltraités.

je pensais que la police par son instinct animal se limitait à moléster ces pauvres.
mais ça n'était que la partie visible de l'iceberg.
en effet nous avons des patrouilles sur les côtes qui se chargent de réperer les barques qui s'y échouent.
ils sont armés jusqu'aux dents, dès qu'ils rèperent un groupe d'immigrés ils commencent à tirer dans l'air pour les effrayer.
ils ont sous le collimateur tout celui qui tente de s'échapper et
l'année dernièrent plusieurs immigrés perdirent la vie

que faut il encore pour plaire à l'espagne?
je pense que la croix rouge doit accompagner les patrouilles dans leurs missions.


blog rimo

Anonyme a dit…

Anonyme du 8 Mai 2007 9:21

You are completely naked but I know that you are stupid enough not to understand it! You lost the mind game many moons ago. You are a frustrated bad spy because you do not know how to do your job. You can't handle the truth. There is no need for me to answer your questions because they don't make any sense and more importantly, I can never allow you to guide me TO YOUR STUPIDITIES.

Be advised that I am using only 0.0001% of the power of my brain for you because you will not survive more than that amount.(rire, you can see how humble I am)

Tu es trop petit pour moi!

Tu es la meme personne qui a ecrit le 8 Mai 2007 a' 9:55!

Tes petites actions me font rire because you JUST DON'T KNOW ANY BETTER!

I STILL WANT TO KNOW HOW MUCH THEY ARE PAYING YOU TO DO THIS CRAP!

You wrote your FUCKING and STUPID messages using "Anonyme". Yet, you want me to use an identifier for my messages. HOW STUPID CAN YOU BE TO MAKE SUCH A REQUEST IN THIS CONDITION?

YOU AE NOTHING BUT A MOTHER FUCKER!!!

Anonyme a dit…

Coulibaly,

C'est bon. Tu n'as pas besoin de t'identifier. Calme-toi

Yanis le R. a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

Considérant que le 3 août 2005 est une date qui a marqué la chute de la dictature et constitue le début d'une ère nouvelle, nous, mauritaniens, soucieux de l'avenir de notre pays, signataires de la présente pétition sur le net, demandons un audit de la période d’exception de la Transition.
Partant du fait que toute démocratie ne peut naître que sur des bases saines et dans un cadre assaini, il est de notre devoir de demander que la situation, notamment économique, de notre pays soit clarifiée pour savoir d'où nous partons. C'est ainsi qu'on peut savoir où nous allons et pouvoir juger les résultats accomplis par les personnes et les institutions élus démocratiquement et qui doivent rendre compte au peuple directement ou à travers ses représentants.
Il ne s'agit pas pour nous d'une chasse aux sorcières ou de règlements de comptes mais d'un acte citoyen et républicain qui nous permet de savoir dans l'avenir le chemin parcouru et de juger des actes et décisions prises par nos gouvernants qui ont eu notre confiance.

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem



PS-1 :
Il s'agit bien sûr d'une pétition symbolique pour faire prendre conscience que c'est maintenant, et pas demain, qu'il faut faire les choses.
Plus vous êtes nombreux à signer en anonymes (mais avec un pseudo) ou pas, plus on a une chance d'être entendus.
L'anonymat est un gage de sincérité et de désintéressement quand il est au service de causes justes surtout dans une société, encore rigide, comme la notre.
C'est la seule voix des sans voix.

PS-2 :
Les causes justes sont toujours des utopies au début!
C'est y croire qui fera qu'elles deviennent réalité...

PS-3 :
Nous avons parlé de l’audit de la Transition parce que c’est la période la plus récente et dont la fin constitue le début du vrai processus de démocratisation.
Le 3 août 2005 a été annoncé comme le début d’une ère nouvelle, il constitue un point de départ et une volonté exprimée par ses initiateurs d’en finir avec le système de gouvernance d’avant.
Alors rien ne doit empêcher de faire le point et de savoir l’état des lieux qui est l’héritage aussi de la dernière décennie.
C’est dans ce sens que nous voyons l’utilité de cet audit: la volonté enfin de finir avec l’opacité dans la gestion des comptes de l’Etat aux mains de fonctionnaires véreux, de grands « pontes » et d’hommes d’affaires.

PS-4 :
Si nous arrivons à 30 signataires, il me semble logique de proposer la pétition comme blog sur CanalH.

Anonyme a dit…

Rimo,

comment tous ces emigres se retrouvent a NDB pour aller en Europe? Il y a certainment des complicites. On entend plus parlwr du Maroc et de la Libye comme passage oblige pour les clandestins. Qui tire les ficelles a NDB?

Anonyme a dit…

D'accord pour la petition et merci d'ajouter Mohamed. J'espere que ce n'est pas un reglement de compte Smacide/Ould Besbaa. Taya et Ely ont bouffe, mais aucun de leur camp ne doit nous utiliser pour nuire a l'autte

Yanis le R. a dit…

Un salut amical à un ancien de Canal H, Ahmed Salem, qui nous fait une brève apparition en signant la pétition.
Aux anciens de nous faire un petit coucou s'ils sont de passage...

Yanis le R. a dit…

Il est important qu’on sache les délais de prescription en droit mauritanien.
Si l’un de nos amis juristes peut nous donner un récapitulatif succinct sur ce sujet en sachant que le droit mauritanien est très inspiré du droit français et du droit musulman, ce serait une bonne clarification pour tous.

La prescription existe-t-elle dans notre droit ?
Quels sont les délais de prescription pour les délits d’ordre économiques (vol des deniers publics ou malversations) et les crimes ?

Il faut savoir que « la prescription est justifiée par le fait, qu'au-delà d'un certain délai, le trouble causé par l'infraction disparaît et que les preuves disparaissent avec le temps donc surtout que le risque d'erreur judiciaire augmente. »

A défaut de disposition particulière, le délai de prescription en droit français est de 30 ans.
Il existe aussi des délais plus courts.
En matière civile et administrative: le délai est de 10 ans en droit commercial, 3 ans au moins pour les impôts, etc.
En matière pénale, aucune poursuite pénale ne peut être engagée contre l'auteur d'une infraction après, en principe, 10 ans pour un crime, 3 ans pour un délit, 1 an pour une contravention. Il existe des cas particuliers (crimes sexuels contre mineurs, trafic de drogues etc.).
Dans certains pays dont les USA, les crimes de sang sont imprescriptibles.
« En droit international, les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité, l'imprescriptibilité a été affirmée par la Convention des Nations unies du 26 novembre 1968 sur l'imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. Les crimes visés dans cette Convention sont les crimes de guerre, incluant expressément les infractions graves aux Conventions de Genève, les crimes contre l'humanité, commis en temps de guerre ou en temps de paix, y compris l'apartheid et le génocide. Cette Convention a un effet rétroactif dans la mesure où elle abolit toute prescription intervenue en vertu d'une loi ou d'une autre norme. »

Qu’en est-t-il en Mauritanie de la prescription en droit, notamment des délits économiques ? Est-ce que c’est 10 ans (comme l’a dit G Sand) ou moins ?

Quelle est la place des amnisties décrétées par Taya et le CMJD en sachant que le droit international prime sur le droit des Etats ?

Anonyme a dit…

Yanis,

Tout en etant pas juriste, je crois que les "amnisties" decretees par le CMJD concernant les detournements de deniers publics avant le 3 aout 2005 ne sont pas legales. De meme que la signature des contrats d'exploration qui peuvent etre rejetees si on regarde de pres les choses. Je suis certain qu'il y a un artifice juridique quelque part si Sidioca et ZZ veulent bien regarder (petit Dahi enta vem?). Mais il le feront pas et c'est peine perdue, je crois. Je peux aussi me tromper

Anonyme a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed

Anonyme a dit…

Merci pour avoir aajoute mon nom: Mohamed

Anonyme a dit…

Mr. Coulibaly,

Vous vous joignez a la petition re: les audits?

Anonyme a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed
24- Fils du bled

la mort avec 23 c'est une promenade

fils du bled

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem


"---------------------------------------------------------------
Une pensée pour nos frères déportés
---------------------------------------------------------------

A la série des complaintes issues d’une transition inaboutie, la foire aux ministères apporte sa panoplie. Un lot de transis. Venus des fosses du régime démis. Leur investissement électoral n’ayant pas porté ses fruits. Ils pleurent leurs parlementaires interdits de postes choisis. Au regard des portefeuilles impartis. Ils se disent spoliés de leurs acquis. Par un président incompris. Et un gouvernement mal reparti. A croire que, pour eux, le désordre des choses préétabli ne devait pas subir de véritable démenti…

Circonscriptions de Potemkine

Pour que ce premier quinquennat inaugure une ère de démocratie, les suppôts des régimes déchus ne doivent pas être reconduits. Ni bénits ni maudits. Y compris les putschistes n’ayant agi que parce que leur magistère était inéluctablement compromis. Et les suites civiles qui les ont toujours applaudis.


Pour être entendues, leurs prétentions légitimistes ne peuvent se prévaloir des désordres accomplis. Ni de scrutins irréfléchis. Aux urnes perverties. Dans un désert cadastré en «circonscriptions de Potemkine» de Mauritanie. Garnies de tribus et ethnies. Un chapelet de fiefs inhabités et convertis en Koubenni. Patchwork de listes électorales infinies.

«Master mind» aux couleurs indéfinies (1). Candidats bénis oui oui. Notabilités en sursis. Un demi million d’électeurs non inscrits. Et tant d’autres citoyens abusés et soumis. Par des donneurs d’ordre putschistes et… pleins d’à priori.

A l’instar de ces caïds qui se maintiennent «aux commandes» du pays. A des postes qu’ils ont militairement conquis. A coup d’anarchies. Une association de partis pris. Ni élus ni reconduits. Leur putschiste en chef (Kebirouhoum…) est «peut être» bien parti. Mais ses complices continuent de jouer les «maréchaux de brebis». Aux état-major des armée et gendarmerie. A la sûreté publique et présidentielle aussi. En repli dans d’autres compagnies.

Repenser le peuple et le pays

En démocratie, «hélas» (ekhla3enneu), autorités et privilèges sont librement consentis. La légitimité du président élu le dispense de bataillons fougueux et interdits. Comme garde-fou, la constitution lui suffit. Le peuple l’ayant choisi. Pour un temps défini.
Bien plus légitimes sont les réserves de citoyens injustement éconduits. Lors de la distribution des prix. Cette majorité de femmes qui avait tant cru à la providentielle embellie. Modérément servies dans les ministères consentis.

Pourtant leur soif de crédit n’a pas son pendant dans tout le pays. Elles n’en seront que plus abasourdies. Pour pester «à corps» et à cri. Petites filles abusées et punies. Epouses répudiées et démunies. Collaboratrices exploitées et amoindries. Elles auront subi toutes les modes de tartufferie. Comme leur peuple désuni et appauvri. Discriminé, divisé et déporté dans ses parties. Sans recours ni abris.

Réelle, consensuelle ou de forme, la démocratie ne se vit pas sans une réforme des esprits. La remise à plat des droits et devoirs prescrits. Bien avant la concurrence des programmatiques et idéologies. Repenser le peuple et le pays. Pour panser leurs blessures et prurits. Sous peine d’en dépenser les menus acquis. Et d’en déstructurer les appuis. Entre citoyens, élus et partis, il faut un idéal partagé et bien compris. Pour voiturer les vertus de la démocratie.

Cheikh Touré


Maatala( sous doliprane)

Anonyme a dit…

Le Droit Villageois

Plusieurs etudes ont demontre' que certaines personnes profitent des conflits, c'est la raison pour laquelle elles font tout pour les creer et/ou maintenir.

Le droit international dont Yanis le roi parle, n'est applique' que de maniere selective. Il ne doit en aucun cas se substituer aux lois nationales Mauritaniennes quand il s'agit de resoudre certains problemes nationaux.

Ceux qui ont ecrit le droit international ne savent pas mieux que nous la nature de notre societe' et comment resoudre ses problemes. Les amnesties decrete'es par president Moawiya et president Ely vont dans le sens du renforcement de la paix et de la stabilite' en Mauritanie.

Aucun droit international ne peut empecher le peuple Mauritanien de continuer sa marche vers une reconciliation nationale.

You must understand that it is time
for you to cut off your losses!

Anonyme a dit…

C'est du Couli ça (above)

Anonyme a dit…

Terrible comme raisonnement !

Anonyme a dit…

Salam les gars, g été très choqué par cette situation que vivent ces cancéreux, c'est vraiment triste, nous devons réagir. J'vous livre l'integralité de cette lettre ke g lu sur Nouakchott Info d'aujourd'hui:

M. le Ministre, arrêtons l’ «hémorragie » !!!

Je me permets avant d’aborder le vif de cet urgent appel, de vous présenter mes meilleurs vœux et souhaits de réussite dans la mission qui vient de vous être confiée.
M. le Ministre je vous saisi d’une situation aussi bien préoccupante qu’urgente que vit une frange importante du peuple mauritanien, à savoir les cancéreux !
Vous savez ou vous saurez sans doute plus que moi, que la grande majorité de ces patients sont évacués au Maroc (proximité culturelle et géographique oblige) pour suivre les traitements chimiothérapiques et de radiothérapie nécessaires, dû simplement à la quasi inexistence de ces traitements sur les 1.030.000 km² de superficie que compte la Mauritanie !
Notons que la « prise en charge » délivrée par la direction de l’action sociale de votre département à ces évacués n’est que symbolique, laissant au patient le cumul des tracas de cette maladie et les frais insupportables des soins. Ces frais, Monsieur le Ministre, sont insupportables dans tous les sens de ce mot, vu que pour une dose chimique de trois semaines, le prix variant, à ma connaissance, dépasse souvent le montant de 17.000 Dirhams marocains, ce qui équivaut à environs 527.000 Ouguiya, en d’autres termes, plus de 20 mois de SMIG. Bref, 20 mois de salaire pour un traitement chimiothérapique de moins d’un mois !!
J’ai voulu évoquer le SMIG, vu que l’écrasante majorité de ces patients sont de couches modestes, puisqu’on pourra difficilement imaginer un patient aisé s’adonner à cette galère dans les hôpitaux publics.
Ce qui est plus préoccupent, ce n’est pas plus la persistance de cette situation que sa tendance à l’aggravation, du fait que les services d’oncologie dans les services hospitaliers principaux, Ibn Sina et My Abdellah à Rabat, et Ibn Rochd à Casablanca accueillent couramment des hôtes mauritaniens.
M. le Ministre, après vous avoir détaillé la situation que courent ces compatriotes, alors que vous êtes fraichement placé à la tête de ce département, et que sans doute rien que votre compétence et votre dévouement pour la nation vous y ont portés, permettez moi d’apporter quelques modestes contributions pour aider de sortir de leur calvaire quotidien ces patients et leurs proches qui leur partagent cette lutte pour la vie :
1. Pour une solution à court terme, et qui doit être immédiate, la prise en charge doit être généralisée et rendue effective.
2. Et dans le but d’une solution plus rationnelle et pour endiguer ce fléau, voire arracher ses racines, une enquête sociale s’impose pour déterminer les véritables causes, s’il s’agit du régime alimentaire (très peu salubre) ou d’une habitude quelconque susceptible de causer des tumeurs malignes ou cancéreuses.
3. Un troisième point se pose, pas moins que les deux précédents, à savoir lancer une vaste campagne de sensibilisation digne de ce nom, et ce principalement dans le monde rural qui reste très isolé par rapport aux services hospitaliers de base.
Khalifa Ould Hamza
Etudiant à Rabat (Maroc)

Anonyme a dit…

C'est triste, mais quand est ce qu'on aura un centre cancérologique chez nous?
Mseykina Mouritani disait notre X national

Anonyme a dit…

Bientôt le centre d'oncologie de BMD SERA ouvert pour soulager quelques MALADES.

Fils du bled

Anonyme a dit…

Bonsoir chez vous membres du canal H,

merci de rajouter mon nom pour la pétition

L'apprenti poète

LM® a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed
24- Fils du bled
25- L'apprenti poète

Anonyme a dit…

c'est quoi l'oncologie?

Anonyme a dit…

c'est l'etude des oncles banane

Yanis le R. a dit…

Pour ce qui est de la prise en charge des malades cancéreux en Mauritanie, nous aurons bientôt un Centre de Cancérologie (ou d'Oncologie), dès début 2008, d’après mes informations.

Comme vous le savez c’est une maladie redoutable si elle n’est pas prise en charge tôt.
Dans les pays ayant une vraie sécurité sociale, c’est une maladie qui est prise en charge à 100% car les traitements sont chers.
Il y a 2 domaines d’action qui sont intriqués et dépendants : la prévention et le traitement.
Toute politique de santé doit impérativement prendre en considération cela.

1- La prévention :

C’est une action de longue haleine de politique de santé communautaire qui doit être aux mains de spécialistes de la questions et nous en avons : les épidémiologistes, les médecins du travail etc.

Des actions doivent être mener pour :
- La lutte contre le tabagisme par des campagne dans les écoles, l’interdiction de fumer dans les lieux publics notamment les bureaux etc.
- Le dépistage du cancer du col utérin par la réalisation de frottis dans le cadre d’un programme national (c’est simple et cela demande très peu de moyens).
- La lutte contre l’hépatite B : par des campagnes de prévention et la vaccination (dont les avantages sont largement supérieurs au faible risque non démontré de survenue de pathologie neurologique).
- La préventions des maladies professionnelles chez certains travailleurs par la mise en route de mesures de protections et la sensibilisation (dans les mines, dans nos fameux « garages » etc.).

Voilà des actions de santé publique faciles à mettre en place qui préviennent plus des 3/4 des cancers qu’on retrouvent en Mauritanie.

2- Le traitement :

Il faut savoir que le traitement dépend du stade du cancer et de l’organe touché. Mais avant de traiter, il faut diagnostiquer, c’est le rôle de l’anatomo-pathologiste. Nous avons en Mauritanie 2 ou 3 anatomo-pathologistes seulement! Il y a 10 ans on avait aucun anatomo-pathologiste. Il fallait envoyer les biopsies (prélèvements parfois millimétriques de l’organe suspect) à l’Etranger dans des petits flacons où il y a un liquide de conservation.

Après le diagnostic, il faut faire un bilan d’extension pour rechercher les limites de la tumeur et d’éventuelles métastases à distance de l’organe malade : ce bilan est onéreux, pouvant comprendre un ou plusieurs scanners, des échographies, une scintigraphie etc.

Puis on vient au traitement qui est souvent une affaire de plusieurs médecins réunis pour prendre la décision collégiale, c’est ce qu’on appelle le protocole de traitement.
Le traitement peut comprendre un plusieurs des modes suivants, parfois tous associés:
- La chirurgie : pas chère, ça peut se faire chez nous par nos chirurgiens actuels
- La chimiothérapie : injections en perfusions de courtes durée ou comprimés : chère le plus souvent, ça peut se faire par tout médecin spécialisé, l’avis d’un oncologue parfois est souhaitable, à ma connaissance nous avons 1 ou 2 oncologues dont le futur directeur du Centre de Cancérologie de Nouakchott (s’il n’est pas débarqué d’ici là par un des cadres de la BCM qui sont multidisciplinaires…)
- La radiothérapie : nécessitant des locaux spéciaux et des médecins spécialisés (il n’y a pas de spécialiste mauritanien à l’heure actuelle!), très chère.
- Les traitements adjuvants ou complémentaires: nécessité d’hospitalisation et de suivis réguliers, parfois de chambres stériles, de transfusions, d’antibiotiques et autres médicaments primordiaux dont les morphiniques (traitement de la douleur).

Il faut enfin retenir 2 points essentiels : tout cancer tôt dépisté peut se guérir et certains cancers (prostate, sein, testicules notamment) ainsi que certains lymphomes (cancer des ganglions) ont de bons pronostics s’ils sont traités.
Vous voyez donc la nécessité d’un centre spécialisé pour ces affections.

Par ailleurs, combien de fois nous avons vu des familles se déplacer des semaines et des mois à l’Etranger avec leurs malades qui sont dans une phase terminale ou inguérissable de leur maladie. C’est souvent des drames familiaux qui pouvaient être prévenus par un bon conseil et une meilleure orientation dès le départ.
Il n’est pas logique de laisser certains malades partir à l’Etranger, je crois que c'est même uncrime. J’en ai vu beaucoup avec des tableaux cliniques de stades avancés qui ont eu des documents d’évacuation à l’Etranger signés par les autorités sanitaires. Et pour toute prise en charge ils ont juste un forfait comme tous les autres malades (et les nombreux faux malades!): 300 000 UM et 2 billets aller retour pour le malade et un accompagnant. Cela n’a aucun sens et c’est scandaleux de mettre des gens dans cette situation, des gens qui ne sont pas au courant souvent de leur pathologie car il y a une idée de chez nous qui dit qu’il faut cacher la maladie, quand elle est grave, au malade…

C’est tout un programme, une politique de santé qu’il faut repenser à travers la question du cancer en Mauritanie.

Yan

rimo a dit…

salut tous

ano ya deux raisons

-à la tombée de la nuit , on peut observer à partir du côté ouest de la baie les lumières des îles canaris, mais c'est à vérifier.
si tu veux le faire vas vers legweireu.
c'est 4KM ouest depuis le chemin de fer. fais gaffe car ya trop de mines labà.

-certains bateaux transportent des clandestins vers l'europe pour le prix de +/-2000 usd.

------------


cet hopital ne doit pas être ouvert car c'est une aide de l'état hébreux que nos barbus n'apprécient pas.
aussi il semble qu'il ya des truc louches d'après youçri voudé.
demandez aux adrarois (aoujeft)
ce que leurs palmiers ont enduré depuis que les israéliens ont pulvérisé un soidisant insecticide.


bonne nuit à tous


blog rimo

Anonyme a dit…

C'est une excellente chose que le fruit de la cooperation Mauritano-Israelienne va bientot donner naissance a' un centre de sante' qui servira a' lutter contre le cancer en Mauritanie.

Oui a' l'amitie'et a' la cooperation entre l'etat d'Israel et la Republique Islamique de Mauritanie!
Non a' la haine et au discours vide!

Anonyme a dit…

Cher Yanis

tu sais, tant que le département de la santé ne fait pas la différence entre "medecine" et "santé", je pense que leur apport sera négligeable quelque soit le budget qui leur sera attribué.
Un autre sujet est assez important à débattre et que bon nombre des citoyens n'arrive pas à percevoir à sa juste valeur, je parle du CNAM.
ne faudrait-il pas des statisticiens d'envergure pour faire tourner ce centre en se basant sur des modèles statistiques fiables au lieu d'y aller au pif ?

L'apprenti poète

Anonyme a dit…

l'apprenti poète cote pif boydjiel doit etre efficace non?

ouldmauritanie a dit…

Ano 8 mai 2007 12:41,

Merci de m’avoir fait remarquer qu’avant d’ecrire il vaut mieux reflechir mais mon ami et mon frere Charité bien ordonnée commence par soi même alors mon ami et mon frere reflechit tu vois je te rend l'ascenseur l'avenir de la mauritanie est les accords de cotonou qui entre en vigueur le 1/01/2008 qui au passage vont nous obliger a redefinir nos frontieres,favoriser le secteur privé plutot que le public,choisir entre la cedeao et euromed,accepter une union douanière,accepter la concurrence des entreprises de l’UE mais aussi leur normes pire encore plus de pouvoir politique ni economique national mais regional exemple pour les accords de peche on negocie plus avec la mauritanie mais avec CEDEAO ou EUROMED tout sa pour l’élargissement de leur marché au detriment des notres .
Je pense mon ami que le sujet est tres important surtout quand il sagit de la souveraineté de la mauritanie notre marchandise peut circuler librement les services aussi mais pas nous .
Alors mon ami si le sujet ne t’interesse pas tu peux faire comme beaucoup d’autre anonyme lire autre chose moi sa m'interesse alors j'en parle .

PS : les amis je suis calme zen (sarko ente vem)

Yanis le R. a dit…

Bienvenue à notre ami L'apprenti poète.

Tu as bien fait de parler de notre Caisse Nationale Assurance Maladie qui semble toujours à l'état d'embryon.
J'espère que le cordon ombilicale n'est pas sous "aspiration" depuis qu'elle a été créée sous Taya déjà, une gestation de plus de 2 ans...
A part des émissions à la TVM, je ne sais pas ce que ses responsables font réellement.
Je peux me tromper mais il faut bien nous prouver le contraire.

Il faut reconnaître tout de même une chose: l'assurance maladie ne marche que si la majorité de la population est assurée.
C'est comme toutes les assurances, sa souscription doit être obligatoire pour tous.
A nous de trouver une formule moins chère pour tous les metiers non formels, pour les artisans (notamment les petits commerçants), les agriculteurs (dans le cadre d'une souscription par coopération villageoise), les éléveurs etc.
C'est là le travail de reflexion et de proposition qu'il faut faire au Président et au Gouvernement en place au lieu de faire des réunions sans fin et inutiles depuis plus de 2 ans au frais du contribuable et du malade...

Anonyme a dit…

Bravo Khalifa et Yan pour vos contributions a lever le tabou sur le cancer en RIM.

Anonyme a dit…

Khalifa et Yanis:

Je viens de lire avec une tres grande attention vos ecrits respectifs sur le cancer.
Vous avez mes sinceres felicitations.

Le cancer est un probleme qui existe dans tous les pays du monde.
Les actuelles infrastructures sanitaires Mauritaniennes ne repondent pas aux demandes pour le traitement de la maladie. Comme vous l'avez si bien souligne' dans vos ecrits, d'importants moyens financiers sont necessaires pour soigner et/ou prolonger la vie des personnes atteintes par cette maladie.

L'une des solutions propose'es par Mr. Khalifa, risque d'engloutir tout le budget du Ministere de la Sante'. Ce qui veut tout simplement dire qu'il serait preferable de mettre l'accent sur la medecine preventive, la formation professionnelle et la cooperation avec les etats amis. C'est dans ce cadre qu'il faut saluer la cooperation Israelo-Mauritanienne qui nous donnera bientot un centre de traitement du cancer.

Anonyme a dit…

Concernant la CAM (caisse assurance maladie) elle discrimine les malades du sida et de la tuberculose......1 scandaleeeeeeeee

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

Tu as peut-etre mal agence ton texte, sinon les bloggeurs auraient deja commence a commenter. J'ai lu et relu. Malheureusement il est difficile de savoir ce que tu veux nous faire voir. Autrement: felicitations pour la contribution

azawane a dit…

Mes amis,

vous parlez du cancer et vous montrez si bien comment en Mauritanie ceux qui en souffrent ne trouvent pas les soins et l'assistance requise, c'est formidable et vous mettez le doigt..là où ça fait mal.

Toutefois au-delà de vos discussions médicales et sociales vous participez à cacher l'essentiel: le plus mortel des cancers ce n'est pas celui dont vous parlez.

Celui-là est traitable tant qu'on le peut et c'est à la charge de l'Etat de fournir les meilleures prestations au citoyen malade.

Le vrai cancer quant à lui c'est Israël lui-même!

Vous participez par vos discussions scientifiques à faire oublier l'essentiel: un cancer ne guérit pas le cancer!

En plantant son centre cancérologique à Nouakchott Israël est en train de vous bouffer le sang et s'incruster dans votre paysage médical.

Ce centre n'est rien d'autre qu'une metastase d'un cancer appelé Israël en Mauritanie.

Reveillez-vous, vous acceptez des mains sanglantes d'Israéliens qui tuent les enfants palestiniens et qui terrorisent le monde de soigner les votres!

Vous acceptez que ceux-là même qui occupent EL Qods El Cherifa, qui torturent en prison des millions de vos frères et les réduisent à des esclaves et des cobayes pour geoliers enragés, vous acceptez qu'ils soigneNt votre cancer!

Ils apportent avec eux le cancer§

Dîtes-moi,le cancer est-il d'un homme est-il pire que celui d'un peuple ou d'une nation!

Israël , c'est lui-même le cancer qui est en train de s'infiltrer dans le tissu social mauritanien et gangrene ses cellules politiques et se multiplie dans ses secteurs économiques

Non seulement vous n'allez pas à l'essentiel mais vous vous livrez à des démonstrations scientifiques sur le cancer et la lutte contre le cancer, comme si depuis belle lurette les livres n'en sont pas plein à craquer et vous oubliez votre propre devoir: dire non d'abord au cancer!

Dire non à Israêl, le pire des cancer!

Dire non à ce que ce pays fasciste et raciste apporte à la Mauritanie!

Israël est en train d'occuper votre pays en vous soudoyant par ses projets, ses pseudo-aides qui vous prendront au piège!

Un Mauritanien digne cherchera à se soigner autrement que par les mains des égorgeurs d'enfants.

Un Mauritanien digne demandera à son Etat de construire et de gérer lui-même son centre anticancer et de former ses fils pour le prendre en charge. Et il y en a! La preuve: nos spécialistes qui écrivent dans ce blog (Yanis en est certainement un.)

Dîtes NON au cancer. Dîtes NON à Israël!

Prenez votre destin en main et allez à l'essentiel!

LA TESGHINI MAA EL HAYATI BI DHILATINE...


...............
ps: je m'inscris à la liste pour l'audit de la transition. Une excellente chose.

azawane

Anonyme a dit…

Azawane,

La RIM n'a pas les moyens et le personnel necessaire pour etablir elle meme un centre de qualite. Il faudra des annees avec la situation medicale. Il y a tellement de priorites qu'il serait impossible de tout faire a la fois. Ce qui est plus urgent est d'augmenter les salaires, fournir des efforts pour loger decemment les mauritaniens et creer un environnement propice a l'emploi et pourquoi pas, les affaires.

Pour moi personnellement Israel n'est pas un priorite. S'ils offrent de l'aide medicale, profitons en. Le moyen-orient c'est loin et un petit pays ne fera pas la difference qu'il etablisse ou non ses relations avec Israel. La preuve: l'investiture di Sidioca ou personne de ceux qu'on essaie d'aider n'est venu. Concentrons-nous sur nous-memes. Il y a plein de pays qui egorgent les enfants et nous les embrassons: la Syrie, l'Iraq ancienne, Egypte, Chine, etc... J'espere que j ai bien lu ton texte. Bonne journee

Anonyme a dit…

Concernant le centre de cancérologie, il ne sera pas capable de résoudre le problème des patients atteints du cancer, car d'après les informations que j'ai, il ne comporte pas de radiothérapie. Celle-ci constitue l'élément essentiel du traitement du cancer, la chirurgie et la chimiothérapie peuvent être réalisées par les services hospitaliers existants et par les médecins mauritaniens sur le terrain Pour la radiothérapie, il n'existe aucun spécialiste mauritanien, ni d'équipements dans les hôpitaux. D'autre part, un centre spécialisé dépend de plusieurs autres services (réanimation, laboratoire, scanner, chirurgie, etc.) et doit être créé dans une structure hospitalière. En Mauritanie, où les hôpitaux existants sont sous-équipés (en matériel et en personnel) et sont donc incapables de répondre aux besoins des population, on a plutôt besoin d'un grand centre hospitalier capable de fournir toutes les prestations modernes de la médecine. ce qui va aussi constituer un terrain de stage valable pour les étudiants en médecine de la nouvelle faculté, nos médecins de demain.

Anonyme a dit…

Dernier ano,

Merci des clarifications sur les besoins et je suis d'accord avec vous.

Maquestion: pourquoi une faculté de medecine alors que l'on peut former de meilleurs medecins en France, aux USA, en Agleterre et en Tunisie par example. La qualite de l'enseignement est tres importante et un pays de seulement 3 millions d'habitants n'auraient pas besoin d'une faculte de medecine. Deja beaucoup de medecins choment a cause de contraintes, qualite de formation, etc.. Envoyons nos futurs medecins a l'exterieur pour se former et utilisons les economies pour faire autre chose. L'Université dde Nouakchott n'est pas reputée bonne pour certains departements ../.

Anonyme a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed
24- Fils du bled
25- L'apprenti poète
26- azawane

Anonyme a dit…

Actuellement, le secteur de la santé connaît un manque cruel en ressources humaines, particulièrement les médecins. Leur nombre est aux alentours de 600 à 700 (dont la moitié est constitué de spécialistes et la partie restante est constituée de médecins généralistes à l’intérieur et de médecins administrateurs au Ministère et aux directions régionales). Dans beaucoup de domaines, nous n’avons aucun spécialiste (radiothérapie, médecine nucléaire, médecine légale, chirurgie cardiaque, chirurgie vasculaire, médecine d’urgence, médecine de travail, etc.). Nous avons un seul diabétologue, deux anatomopathologistes, deux neurochirurgiens, six radiologues, onze cardiologues pour ne citer que cela. La création de la faculté de médecine était donc indispensable. Elle va – je l’espère - contribuer largement à résoudre ce problème en formant un nombre suffisant de généralistes à moyen terme et de spécialistes à long terme. Ce qui permettra de mieux faire fonctionner les services hospitaliers à Nouakchott et résoudre le problème des hôpitaux désertés de l’intérieur par le stage périphérique qui doit être obligatoire pour les étudiants en septième année. Elle va permettre aussi de rehausser le niveau de la santé par la promotion de la recherche scientifique (thèses, mémoires…). L’encadrement des étudiants va obliger les enseignants de se mettre à niveau. Elle doit aussi permettre la formation continue des médecins déjà en exercice. C’est sûr que les débuts vont être difficiles. Mais, ils faut les dépasser en mettant de bonnes bases pour ce départ (sélection juste et bonne des étudiants, programme pédagogique adapté et moderne, rigueur dans la formation, rendre disponibles les moyens financiers et humains, coopération étroite avec les facultés étrangères, choix correct du corps enseignants et administrateurs, etc.). Il faut aussi savoir que les études médicales à l’étranger deviennent de plus en plus difficiles (bourses limitées, places accordées par les pays très limitées par exemple en Tunisie 3 à 4 places par an, en France il faut un concours en fin de première année plus les difficultés de visa pour le premier cycle). Certaines formations locales ont été une réussite je pense (infirmiers, sages-femmes, spécialistes locaux en chirurgie, pédiatrie et gynécologie). Nous pouvons donc faire une bonne faculté. Ce qu’il faut pour assurer une bonne qualité c’est, comme je l’ai déjà dit dans un commentaire précédent, un vrai centre hospitalier universitaire de pointe avec une vraie politique de formation (encourager les sociétés savantes pour réaliser régulièrement des enseignements post-universitaires, des congrès nationaux et régionaux, faciliter pour les enseignants hospitalo-universitaires et spécialistes la participation au moins à un congrès international par an et des formation de perfectionnement de courte durée, aider les chercheurs, …). Il faut mettre les moyens qu’il faut. Car, il s'agit de notre santé et surtout celle de nos enfants.

Anonyme a dit…

بسم الله الرحمن الرحيم الحمد لله رب العالمين
إذا شاع في قرية فساد ومنكر وليس بها ناه مطاع وزاجر
ففرولا تسكن مواطن قرية تموت بها سنن وتحيى مناكر
فإن عقاب الذنب حين خفائه يخص وإن يظهر يُعَم المجاور
كان على الدوام أمل في القيادة الجديدة للبلد ووزرائها عسى أن يصلحوا التعليم إصلاح دين ومبادئ وأخلاق وقيّم قبل كل شيء بعيدا عن الأوروبيين وتدخلاتهم فما هو شأنهم من تساوي المرأة والرسم بل نحن نقوم بالإصلاح العادل والمسؤول المطلوب بعيدا عن مشاريعهم فلا وصاية لهم علينا بحال وأن تنشر القيادة الجديدة العدل ويُعيدوا لكل ذي حق حقه بلا إفراط ولا تفريط وأن يقفوا في وجه موجات التنصير والجرائم والوافدين الأجانب والمناكر والفواحش المنتشرة وأوكار الرذيلة ومروجيها وعصابات الإجرام الصغيرة منها والنافذة الكبيرة فتعود للبلد البراءة و الطهر في جوّ الالتزام والمحبة والعيش الآمن المزدهر .
كما أنه قد يكون من المستحيل أن تزدهر أحوال الموريتانيين الاقتصادية والمعيشية ما لم تتحر البلاد من سيطرة البنك وصندوق النقد الدوليين –شركاء الإفقار ونهب الشعوب والمراباة الفاحشة –وسياساتهم وخططهم ومن هو سامع معجب بهم وما لم نعد كل السيطرة على الموارد النفطية والسمكية والمعدنية ونعيد صندوق موارد النفط في فرنسا إلى موريتانيا ونتسلح بما تم من انتخاب وعملية سياسية لنفاوض بقوة بعيدا عن الضعف والمهانة وأن ننظر إلى الدول في العالم من حولنا التي تحاول إعادة حقوقها من السّراق الكبار الدوليين ومحاسبة السّراق المحليين بعدل ورحمة وتسامح دون تفريط في حقوق شعب ضعيف يعاني الفقر والعطش والظلم والحرمان....دون كل ذلك فكل جهود القيادة الجديدة لا تعدو مجرد ضرب في حديد بارد واستغفال عن حسن أو سوء نية بهذا الشعب المُنتظر دائما لكل إصلاح حقيقي خيّر ومسؤول لا كاذب أو ضعيف متنازل غالبا.
/محب العدل والإحسان والتسامح/

Anonyme a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed
24- Fils du bled
25- L'apprenti poète
26- azawane
27- X ould Y
28- Z ould X

Anonyme a dit…

Est-ce bien le vrai x qui a signé cette pétition?Si oui,je le prie de me repondre avec sa "signature"(pseudo en bleu)!.
Alem moulana ellé yowgui!!!

Anonyme a dit…

Merci dernier ano pour cette clarification sur les besoins. Mais - j'insiste - il n'est pas economiquement et financierement rentable de creer une faculte de medecine avec une population de 3 millions. Il faut saisir l'opportunite de former lees gens a Dakar, Tunis, en france ou ailleurs (eviter les formations non valorisantes). Si j'etais ministre des finances, je ne laisserai pas passer une telle proposition. Il y a des choses plus prioritaires aujourd'hui que de depenser des centaines de millions d'UM pour creer une faculte qui pourrait dne pas marcher. Il vaut mieux investir cet argent directement sur les pauvres: assainissement, emploi, credit a la construction , etc..

LM® a dit…

PETITION POUR L'AUDIT DE LA TRANSITION

1- Maatala
2- Yanis
3- LM®
4- Alioune
5- Bouguelba
6- Aleya
7- La soeur de Maatala
8- Lemberti
9- Un fan anonyme de Maatala
10- RIM
11- Bougadoum
12- Kaisersauzé
13- Lambda
14- La grande soeur à LM
15- Big brother
16- Le christ
17- Rimo
18- Al amiri
19- Ouldmauritanie
21- G Sand
22- Ahmed Salem
23- mohamed
24- Fils du bled
25- L'apprenti poète
26- azawane
27- Z ould X

maatala a dit…

Salam

Pensée pour X et ZAYD

Lu sur cridem

"Carnet de route d'un Poulo Kaynakko

I n’noh m’badonn ka nallah konii bassi alla (Comment allez vous, rien de grave j’espère) ? Je tiens d’abord à préciser qu’étend Poulo Kaynakko comme j’aime à le préciser j’appartiens à cette communauté unie par le mbimi (J’ai dit).

Tous nous nous retrouvons dans la langue Peulh et la culture du Fouta. Mais il est important pour moi de relever l’évolution citadine de mes frères Halpulaar et la vie nomade qui conditionne encore l’existence du Poulo Gaynakko.

Ce changement dans les mœurs est de mon point de vue important. Nous sommes toujours conditionnés par la pérennité de nos bêtes(vaches) qui sont sacrées. Aussi notre répartition géographique sur le territoire national nous fait vivre diverses expériences qui peuvent justifier par moment des perceptions différentes de la Mauritanie. La souffrance est la même c’est celle d’être victime d’une idéologie importée étrangères aux vraies valeurs de la Mauritanie et de tous les mauritaniens.



Avec le vent démocratique qui souffle sur la Mauritanie je sens comme une ère de revanche dont la victime expiatoire est le Biyani (Maure). Je mets en garde tous mes frères qui tenteraient d’instrumentaliser notre nouveau pacte social pour régler des comptes personnels. N’guel poulel redda.

Je suis ressortissant de Ould Yenj , Ould Yenj tan mbawda djeyedet (Tu ne peux être que de Ould Yenj) une bourgade à cheval entre l’Assaba et le Guidimakha. Dans ces régions nous avons toujours vécus en très bon voisinage avec les Maures. Je tiens à préciser l’immense humanité du Maure et cette gentillesse qui lui est inhérente. Le Maure il est tel qu’il est sans arrière pensée et surtout toujours disponible. Des années durant nous vécûmes cote à cote. Cette coexistence fut toujours ponctuée de moments heureux où dans l’épreuve nous nous aidions mutuellement. Le Maure est digne et respectable.

Pourtant aujourd’hui nous assistons à un tapage acharné contre cet homme plein de bonté et disponible à vivre avec tous les fils de Mauritanie. Moi je crois au Maure à sa disposition à partager, à donner car son cœur est grand. Onon kam o soukatah. Il est inacceptable d’identifier le Maure aux problèmes de la Mauritanie. Il y’a eu des problèmes dans notre pays et ca nous somme tous d’accord mais ce serait vraiment irréfléchi et provocateur de voir l’origine d’un seul coté.

Le Maure qu’il soit arabe ou berbère n’a jamais voulu imposer à quiconque son arabité ou sa berbérité. Comme nous tous le Maure fut victime d’un système. Celui de l’orientation politique de la Mauritanie entreprise par des hommes à la tête d’Etats pauvres et vulnérables. Ces hommes qui ont ruinés leur pays recevaient les ordre de Paris, Washington, Moscou, Le Caire et j’en passe. Comment expliquer un homme formé par la France marié à une française puisse basculer du jour au lendemain dans le panarabisme militant ? Je mets cela dans la faiblesse intellectuelle de ceux qui nous ont dirigé. Parce qu’ils étaient Maures tous les Maures doivent pays !? Je demande un peu sérieux à mes frères Negros.

Pour juger et éventuellement apporter des solutions aux problèmes de la Mauritanie il est primordial de faire la part des choses et pas responsabiliser toute une communauté. C’est ca le racisme aussi. Nous fûmes victimes d’une idéologie mijoter dans des endroits à mille lieux de la Mauritanie. Le Nassérisme, le Baasisme qui nous ont tant fait du mal ont été vendu à une Mauritanie qui n’a pas besoin d’afficher son arabité.

Qui se sent Arabe est Arabe, qui se sent Pulaar est Pulaar, qui se sent Wolof est Wolof, qui se sent Hartani est Hartani, qui se sent Sarakolé est Sarakolé. Nous avons eu la terrible malchance negro-mauritanien comme Maure d’être dirigé par des fils égarés de la Mauritanie et motivés par l’intérêt personnel. Mais cette malchance se poursuit pour le frère Maure qui doit répondre des actes des Taya par exemple.

Dans son carnet de route le frère Hartani suggère que pour la réconciliation une partie doit revoir ses notes ce qui sous entend que le Maure doit revoir les siennes, je pense aussi que les nègros doivent revoir les leurs. Sortir de ce manichéisme où le mal est Maure, le bien est nègre. Nous devons œuvrer pour que des hommes comme ceux qui nous ont divisé ne deviennent plus président chez nous. Ceci est d’autant plus facile que nous connaissons ces hommes qui continuent de faire de la politique est d’avoir une oreille attentive.

Moi aussi je fus victime de cette arabisation à outrance. Je me rappelle encore ce jour où tous les peulh Gaynakko furent convoqués à la nouvelle maison des jeunes. Le maître de la cérémonie n’était que Sow Abou Demba entouré de grandes personnalités peulh. Cet homme quoi que respectable était venu nous faire une révélation. Il prit un air sérieux pour nous dire que nous étions Arabe !!! J’ai rien contre les arabes au contraire mais franchement...

Etait assis à coté de moi un vieux de ma communauté du nom de Samba Mbarodi connu pour son caractère de tête brulée. Il demande à Sow Abou Demba s’il pensait réellement qu’il est Arabe. Celui-ci ne puis s’empêcher de sourire dévoilant l’absurdité de ses théories.

Du jour au lendemain la politique voulait faire de nous des arabes. Ce que Créateur n’a pas fait une idéologie voulait le faire. Mais on savait d’où lui venait ces ordres. Lorsque j’ai raconté le lendemain à l’université de Nouakchott d’où j’ai eu ma maîtrise en littérature arabe car je suis arabisant à mon ami Maure Hadrami il répliqua : « Ils vont nous tuer avec cette politique. » Autre conséquence de l’arabisation acharnée de ma communauté fut la création de l’école Fallah par une élite peulh formée en Egypte. Le but de cette école était de dispenser l’arabe intercommunautaire, sans l’intervention apparent de l’Etat. Et d’autres situations invraisemblables dont l’énumération nécessiterait plus qu’un carnet.

Pendant les événements avec le Sénégal des villages peulh furent non pas saccagés ou meurtris, mais rayés de l’espace géographique de la Mauritanie. Des refoulements absurdes. Des belles vaches parfois à deux jours de mettre bas égorgées ! Le Gawri (Mil), le Nébam Sirmé (Beurre), le Codé Kossam (lait) réduit au rand d’aliments illicites.

Toutes ces exactions devraient réveiller en moi une haine du Maure mais pas du tout. J’ai connu des Maures dignes et justes qui le resteront quoi qu’ils arrive. Je pense qu’il faut maîtriser ses passions et faire dominer la raison dans nos querelles. Nous amorçons une nouvelle Mauritanie fragile et qui a besoin d’attentions et de vigilances pas règlements de compte.

La démocratie ne signifie pas la revanche. C’est pas parce que les français ont voté Le Pen en 2002 que j’incriminerai tous les français. C’est pas parce que Hitler a régné en Allemagne que tous les allemands sont nazis. Je comprends parfaitement qu’un maure loin de la politique se sente viser quand on généralise après tout il est Maure lui aussi. Dans les prochains jours comme promis par les autorités nous entamerons la réhabilitation de tous ceux victimes de la politique politicienne et j’espère que le règlement de cette question va donner un baume au cœur de tous les mauritaniens. Cette question du passif humanitaire qui est aujourd’hui instrumentalisée par certains pour en faire un fond de commerce.

Le drame de la politique est là et nul ne peut l’ignorer. Les maures savent qu’il y a des problèmes et qu’il faut les régler. Moi je crois à la volonté des maure à partager mais pourvu que les frères cesse leur attaque injustifiées. Des attaque ourdies par des gens hors du paysage politique même de la Mauritanie. Je commence à m’interroger si ces gens qui crient veulent réellement que les problèmes se résolvent ? Où que les problèmes persistent pour qu’ils puissent continuer à bénéficier de leur statut de refugier ?

Sidi a promis de régler tous les problèmes et notamment celui des refugiés. Pourtant les Halpulaar n’ont pas votés pour lui et Sarr a rallié Daddah ! Nous sommes entrain de montrer à la face du monde que les maures sont plus humains que nous.

Ce qu’il nous faut c’est un dialogue à bâtons rompus pour expurger la haine qui nous empêche d’unir nos forces. Que mes frères Maures comprennent notre envie de vivre de souffler enfin. Si Allah a su pardonner à ses créatures blasphématrices pourquoi nous Homme sommes nous incapables de manifester de la clémence à nos semblables ?

Montesquieu


maatala (un Fan de montesquieu))

Anonyme a dit…

Bonjour,
je m'adressent à ceux qui disent que la proposition de rendre effective la prise en charge du ministere de la santé risque de vider les caisse du ministere, je répond par l'interrogation suivante: Est il nécessaire de faire des dépenses de prestige pendant que de nombreux citoyens sont abandonnés à leur sort sur les lits des hopitaux, sans moyens financiers et dans l'indifférence totale de l'administration?
A ceux qui répondent par oui, je leur assure que le jour où il siègerons sur ces lits, il changerons automatiquement d'avis.
Cette situation vous amuse visiblement!

Anonyme a dit…

Nous ne parlons pas des facilites pour les soins. Mais de la mise en place/creation d'une faculte de medecine. Il vaut mieux envoyer les ffututurs medecins se former ailleurs et utiliser les economies pour ameliorer les conditions de soins.

Anonyme a dit…

Azawane:

Le probleme Palestinien ne peut jamais etre plus important que les problemes de sante' que confrontent plusieurs de nos compatriotes. Toutes les aides qui diminueront les souffrances du peuple Mauritanien sont les bienvenues. Ne permettez jamais a' vos emotions de vous empecher de voir ce qui est bon pour notre peuple. NE PLACEZ JAMAIS LES INTERETS DES AUTRES AVANT LES INETERTS DE LA MAURITANIE.


Sur un tout autre plan, la Faculte' de Medecine est une tres bonne chose. There must be a starting point somewhere. C'est en forgeant que l'on devient forgeron.

Personne ne dit que l'argent est plus important que soigner nos malades. Il faut seulement reconnaitre que le cancer n'est pas la seule maladie qui existe en Mauritanie. Il y a d'autres maladies qu'il faut soigner.

La medecine preventive, la cooperation avec les etats amis comme Israel et la formation professionnelle sont des solutions qu'il faut considerer.

PS.
Je ne suis pas un specialiste de la sante'. Je ne fais qu'exprimer quelques ide'es que j'ai eues grace a' mes nombreuses lectures.
J'encourage vivement nos experts de la sante' de continuer ce debat. Il est beaucoup plus important que les discours vides et la langue du bois!

LA MAURITANIE D'ABORD!
VIVE LA MAURITANIE!
VIVE LE PEUPLE MAURITANIEN!

Anonyme a dit…

OULD MARWANI DANS LA MERDE

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=8888

Anonyme a dit…

bismilaahirahmaanirahiimi



Ebdee ! La République Islamique de Mauritanie, jadis connue pour le rayonnement de l'Islam, a désormais change' de religion et de nom pour devenir la République asnamique de DRUGS.

Un malheur appelle un malheur: Si Maouya Ould «SIDA/HIV» Ahmed, le meurtrier, n'as pas tourne' le film XXX porno «Saute-Annesse» en Republique asnamique de Mauritanie, alors Elo Vassiq Ould Missiba, l'autre meurtrier y a tourne' et finance' le film XXX porno «Saute-Chauvre»

A défaut de ces deux films pornos, maintenant, avec le petit-president-commis, la République asnamique de Mauritanie devient un pays IMPORTATEUR de DRUGS et de la COCAINE. Et bientôt le film XXX porno «Saute-Lapine»!

Mseykiin! Khala'ni zaad: De la République Islamique de Mauritanie a la République asnamique de Mauritanie: The long road to humiliation !

En tout cas, en Mauritanie, depuis le génocide contre des citoyens mauritaniens innocents, ça ne plus.

Aftan «Mauritania vii touuz !» (Mamadou Khadafi)

Affaire à suivre, Inchallah !



Ibrahima Sow

Baltimore, USA

Anonyme a dit…

Yanis a dit:
-----------------------
Un salut amical à un ancien de Canal H, Ahmed Salem, qui nous fait une brève apparition en signant la pétition.
Aux anciens de nous faire un petit coucou s'ils sont de passage...
---------------------------
En fait,je ne vous ai jamais quitté.C'est avec joie que je vous lis tous les jours et interviens de temps en temps...en "très anonyme".
J'en profite pour te dire bravo pour ton dernier message relatif au cancer...
A+
Ahmed Salem

Anonyme a dit…

voici quleque sg au niveau du conseil des ministres:

...fal : sg education
...diagana : sg finance et economie
...med maouiya : sg affaires etrangers
....mint newman : sg condition feminines.

à suivre

Anonyme a dit…

Le meilleur moyen de réduire les évacuations sanitaires à l’Etranger – qui d’ailleurs profitent peu aux vrais malades-, est d’équiper correctement nos hôpitaux, former efficacement nos médecins (et bien les payer) et recruter éventuellement des spécialistes étrangers compétents dans les domaines nombreux où la carence est notoire. En attendant, tout citoyen mauritanien doit avoir doit à des soins de qualité dans les structures publiques et privées existant dans notre pays et à l’étranger pour les pathologies dont la prise en charge en Mauritanie est actuellement impossible. Le création de la Caisse d’assurance-maladie est un grand pas en avant. Mais, ses moyens risquent d’être détournés si elle continue à avoir à sa tête les politiciens actuels. Une bonne équipe de professionnels (pas des statisticiens comme l’a suggéré l’un des intervenants, car ce n’est pas du tout leur domaine, mais deux types de personnel le personnel administratif et le personnel technique obligatoirement de la santé) doit la prendre en charge pour éviter les fraudes, élaborer une vraie politique d’assurance-maladie. Actuellement, les professionnels qui ont mis en place cette structure ont fait un travail remarquable. Mais, il reste beaucoup à faire. Il est important de savoir que cette caisse ne prend en charge que les fonctionnaires, retraités, parlementaires et militaires. Une grande partie de la population n’est pas couverte. Il s’agit là d’une grande injustice, car on doit tous avoir accès aux mêmes soins. L’Etat doit subventionner la prise en charge des indigents par cette caisse. Dans le secteur libéral, chaque année des centaines de millions sont dépensées par la BCM, la SNIM, par toutes les grandes sociétés de l’Etat pour les évacuations de leur personnel. Cette cagnotte doit être versée à la CNSS qui doit prendre en charge le volet assurance-maladie du secteur privé (grands établissements, sociétés privées, professions libérales). Actuellement, on se demande à quoi elle sert cette caisse, en dehors de la retraite et des accidents de travail. L’existence d’un tiers-payant est la condition nécessaire pour donner des soins égaux et de qualité à tous les mauritaniens par la promotion de l’investissement dans le secteur privé et l’augmentation du budget du secteur public.

Anonyme a dit…

Signons une pétition pour reclamer le retour de xouldy.

C'est notre drogue à nous - pas celle des stephanois (lol) -

Qui signe le premier ?

Anonyme a dit…

Moi Mohamed je signe le premier pour le retour de x Ould Y. Il y a des choses qui sse passent et Sidioca a besoin d'etre aide comme il vient du Niger. Avez-vous lu le cas SMH a Nktt-Info et bien sur la drogue. Seul x peut nous informer sur ce qui se passe.

X enta vem? Arjaa yabouya et marou tab comme dit Maatala

Anonyme a dit…

L'HOMME POLITIQUE PRIS A NDB POUR QUELQUES HEURES SEMBLE ETRE AUSSI UN TRAFIQUANT DE DROGUE SELON CE JOURNAL. OULD TAYA AVAIT PEUT-ETRE RAISON (COULI ENTA VEM?). L'IMPLICATION DE CE HOMME SEMBLE PLAUSIBLE. IL Y A QUELQUES ANNEES, J'AI ENTENDU QUE SON EPOUSE SEMBLAIT VIVRE DE CELA. SI C'EST VRAI, C'EST TRES GRAVE ET ON A DIABOLISE OULD TAYA POUR RIEN. A VOUS DE DECOUVRIR.

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=8891

Anonyme a dit…

Mauritanie : Fin d’exil
Posté le 09 May 2007 à 09:17:50 CEST
Sujet: Les infos de l'actualité
09 mai 2007 : Mauritanie : Fin d’exil


Après 10 années de refuge en France, Abdel Nasser Ould Othman Sid’Ahmed Yessa, le Porte-Parole de Conscience et Résistance (CR), regagne Nouakchott, capitale de la Mauritanie, le 11 mai 2007, à 19h 50 mn, par un vol en provenance de Dakar. L’arrivée dans la capitale du Sénégal est prévue le 8 mai, à 22 heures.


Lors de ce séjour, il rencontrera les militants et s’entretiendra avec les nouvelles autorités. Sur la base de son rapport, l’Organisation adaptera ses structures, lors de son prochain Congrès, dans le cadre de l’adéquation au contexte du pluralisme pacifié.


Conscience et Résistance devra tenir ses assises, dans le courant de l’année. Elle se prononcera sur les orientations stratégiques, la révision de la méthode de lutte, la fin de la clandestinité et l’inscription dans le champ de l’activité légale ; Durant l’élection présidentielle de mars 2007, CR laissait, à ses membres, la latitude de choisir, chacun, son candidat. Le Porte-Parole était astreint à la réserve.




Le retour de Monsieur Ould Othman Sid’Ahmed Yessa intervient après la réalisation d’une condition expresse, en l’occurrence l’avènement d’institutions démocratiques et l’engagement, du sommet de l’Etat, à fixer l’échéance du rapatriement des mauritaniens, réfugiés et déportés, depuis 1989, vers le Mali et le Sénégal.


En 1998, Abdel Nasser Ould Othman Sid’Ahmed Yessa subissait, in absentia, une condamnation à 13 mois de prison ferme, par un tribunal de Nouakchott, suite à son témoignage sur les ondes de Radio France Internationale (RFI) au sujet des pratiques esclavagistes en Mauritanie.

Depuis, il a été l’objet de plusieurs mandats d’arrêts internationaux, pour menées subversives et tentative de déstabilisation du régime du Colonel Ould Sid’Ahmed Taya. Toutes les poursuites contre lui seront abandonnées, grâce à l’Ordonnance dite d’ « aministie générale » promulguée, par le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie, au lendemain du coup d’état du 3 août 2005.


Depuis sa fondation en février 1995, Abdel Nasser Ould Othman Sid’Ahmed Yessa est Secrétaire aux Relations Extérieures de SOS Esclaves. De 1997 à 2003, il remplissait la mission de Conseiller Personnel, auprès de Maître Mokhtar Ould Daddah, feu le premier Président de la République Islamique de Mauritanie.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Sidioca face à la Mafia

"Selon des sources sûres, le clan dur de cette coalition s’apprêterait à approcher le RFD, puis le parti de Saleh Ould Hanena et ses amis Hatem, et même les Islamistes, dans le but de glaner une majorité qui leur permettrait de «rebeloter» les cartes. Aveuglés par une rage non contenue, ces personnages qui n’hésitent pas aujourd’hui à s’allier à leurs pires ennemis, semblent faire la sienne, la célèbre devise «Nous ou le Déluge !»

Parce qu’ils ne sont pas aujourd’hui ministres, comme s’il s’agissait d’un héritage, ils sont prêts à semer la zizanie dans le pays et menacer toute cette belle mécanique que dix-neuf mois de transition démocratique a forgée.
-----------------------------------

SIDIOCA, ces gens ne connaissent qu'un seule musique : le coup de pied dans le cul,le mépris, suivi d'un contrôle fiscal.

Tu vas tout de même pas laisser cette racaille chiez sur le tapis dit le FOU.

Maatala (ultra venére)

Anonyme a dit…

Bravo Maatala. Des nouvelles sur la nominations des SG ? Le pire, selon Dr. Ely, ce n'est pas les ministres. Mais ceux en dessous. Je vois le nom d'un SG inamovible sur la liste des SG d'aujourd'hui ...

Anonyme a dit…

pouvez vous nous donner des nouvelles du conseil de ministre

Anonyme a dit…

Nouakchott, 9 mai (AMI)- Le Conseil des ministres s'est réuni le Mercredi 09 Mai 2007 sous la Présidence de Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, Président de la République.

Le Conseil a examiné et adopté les projets de décrets suivants :
- Projet de décret portant convocation du collège électoral pour l'élection des sénateurs représentant les mauritaniens établis à l'étranger ;
- Projet de décret portant ouverture de crédits d'avance.
Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a présenté une communication relative à la situation internationale;
Le Ministre de l'Intérieur a présenté une communication relative à la situation intérieure.

Enfin, le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :
MINISTERE DE LA JUSTICE
Procureur Général : Chrif El Moctar Ould Balla Cherif, magistrat
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Sidi Mohamed Ould Sidi Be Professeur de l'enseignement Supérieur
MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Ahmed ould Mohamed EL Ghadi, diplomate
MINISTERE DE L'INTERIEUR
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Mohamed El Hassane Ould Said, Administrateur Civil
MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Diagana Youssouf, précédemment directeur du Budget et des Comptes
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Aly Fall, Professeur de l'enseignement Supérieur
MINISTERE DES AFFAIRES ISLAMIQUES ET DE L'ENSEIGNEMENT ORIGINEL
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Yahya Ould Sidi Jaavar, Administrateur Civil
MINISTERE DE L'EMPLOI DE L'INSERSION ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Ba Houssen Hammadi, Ingénieur Informaticien
MINISTERE DE LA SANTE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Dr .Mohamed Ould Ely Telmoudi, pédiatre
MINISTERE DU PETROLE ET DES MINES
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Cheikna Ould Elyass, précédemment conseiller au Ministère de l'Energie et du Pétrole
MINISTERE DES PECHES
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Abdarrahmane Ould Abeid, précédemment secrétaire Général du Ministère des Pêches et de l'Economie Maritime
MINISTERE DU COMMERCE ET DE L'INDUSTRIE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Bâ Ousmane, titulaire d'un DESS en gestion des projets de développement
MINISTERE DE L'ARTISANAT ET DU TOURISME
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Mohamed Ould Ahmed Aida, précédemment secrétaire Général du Ministère du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme
MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE L'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE
Secrétariat Général
La Secrétaire Générale : Mariem Baba Sy, sociologue
MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE L'ELEVAGE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Mohamed Moustapha Ould Abdi, ingénieur en statistique Agricole
MINISTERE DE L'EQUIPEMENT, DE L'URBANISME ET DE L'HABITAT
Secrétariat Général
La Secrétaire Générale : Fatimetou Mint Abdel Malick
MINISTERE DES TRANSPORTS
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Ahmed Ould Lefghih, précedemment Secrétaire Général de la Commission Electorale Nationale Indépendante
MINISTERE DE L'HYDRAULQIUE, DE L'ENERGIE ET DES TICS
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Mohamed Salem Ould Bechir, précédemment directeur de l'électricité au Ministère de l'Energie et du Pétrole
MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
Secrétariat Général
La Secrétaire Générale : Zeinebou Mint Ely Salem, précédemment directrice de la lecture publique
MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA MODERNISATION DE L'ADMINISTRATION
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Mohameden Ould Bah Ould Hamid, Aadministrateur Civil
MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT ET LA SOCIETE CIVILE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Dane Ould Ethmane, économiste
MINISTERE CHARGE LA PROMOTION FEMININE, DE L'ENFANCE ET DE LA FAMILLE
Secrétariat Général
La Secrétaire Générale : Lematt Mint Ewnen, professeur
MINISTERE CHARGE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Jiddou ould Nagi ould Menaba, professeur de l'Enseignement Supérieur
MINISTERE DELEGUE AUPRES DU PREMIER MINIETRE CHARGE DE L'ENVIRONNEMENT
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Moctar Ould Mohamed Ould Boiba, professeur
MINISTERE DELEGUE AUPRES DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION, CHARGE DU MAGHREB ARABE
Secrétariat Général
Le Secrétaire Général : Ikebrou Ould Ahmed, diplomate

AMI

Anonyme a dit…

Et voilà, le conseil des ministres a accouché d'une souris..tous des anciesn routards du système déchu...quelle misère! Pauvre Mauritanie.

maatala a dit…

Salam

Avec la nomination des Second Gourmands(secrétaires généraux des ministères),Sidioca est en train de roder la machine à fabriquer des mécontents.

Tous ces jaloux, aigris ,prétentieux croient que le pouvoir leur est du .

Médiocres, aigris et recalés , une promotion méritée dit le Fou.

Maatala

Anonyme a dit…

Maatala, sage maatala.

On sait maintenant que rien n'a changé et que la pauvre mauritanie va encore souffrir longtemps.

Que faire?

Sidioca semble être aveugle et je crois que si rien n'est fait tout est perdu.

On se prend sérieusement à regretter la transition et peut-être même un coup d'Etat salutaire.

Vraiment les fils de ce pays sont devenus ses propres ennemis!

Sidioca reveilles-toi avant qu'il ne soit trop tard!

Anonyme a dit…

Le conseil des sinistres ;-)

rimo a dit…

salut tous,

que dieu nous préserve des maladies de fin de temps.


certains proposent de faire une campagne de sensibilisation sur le cancer ,d'ouvrir une fac de médecine, augmenter le quota des prises en charge à l'étranger ,former des médecins ... etc

c'est sûrement exellent de pouvoir faire tout ça , parcontre ,avons nous des moyens suffisants?
je pense que si nous commençons à faire une mobilisation pour les malades du cancer d'autres hurleront injustice!:
sida , choléra , ejrad ,bouroutou,
variole ... on en fait quoi?

nous avons besoin de tuner notre système de maladie en se basant sur l'aide de nos amis européens (oulmouritani vem),asiatiques, américains .
ainsi nous prenons des bonnes bases en la matière, ce qui nous permettra à l'avenir de poser les jalons d'un système de santé en bonne santé.

où est ce qu'on est ?

le pays est anéanti par les coups d'états ,campagness débiles ,slogans à la con ,détournement des biens et la santé publique semble une priorité secondaire.
les médecins sont préoccupés par la collecte du fric au privé et dans le public.
combien de personnes ont perdu la vie à cause d'une intervention chirugicale qui ne devrait pas avoir lieu ,combien de personnes ont trouvé la mort à cause d'une overdose de morphine par exemple ou autre et combien de personnes ont perdu la vie quelques jours suite au effets secondaires d'une intervention bricolée au étapes bourrées et j'en passe.
dans un pays où une banale extraction d'appendicite peut couter la vie , il est necessaire d'appeler les secours !

on a du matériel ?

sûrement non ! car sur tout le territoir national nous ne disposons d'aucun appareil IRM et les sacanners que nous possédons sont grossièrements insuffisants et il faut se déplacer à nouakchott pour pouvoir faire les analyses.
ces deux appareils sont indispansables pour un diagnostic saint qui simplifiera énormément la tache.
car il serait plus aisé de poster la radio à l'étranger et recevoir ensuite l'avis du medecin.

commerce interdit

il semble que les gens s'enfoutent pas mal du moment que les parcacétamols évitent de ce déplacer pour faire les courses chez l'épicerie des médicaments.
d'autres plus radins vont se déplacer jusqu'à la boutique qui semblerait faire un destokage massif des médicaments de contre façon en provenance du maroc et de l'inde.
sans ordonnace vous pouvez acheter des somnifères ,par exemple pour vous suicider .

je me limiterai à cette brève présentation effleurant l'exhaustivité.



blog rimo

Anonyme a dit…

السرطان على خطورته غير معد و ليس منتشر في موريتانيا التي يجتاحها الإيدز و تعشش فيها الأوبئة الإستوائية

إن جعل محاربة السرطان على رأس الأولويات إعلاميا هو محاولة ساذجة لتلميع صورة الدولة التي أقامت مركز معالجة صغير لشراء ود شعب لا يريد أن يرفرف علمها على عاصمته

سرطان آل ..دي موريتانيا ما فيها شخص من برج السرطان الكل مولودين في ديسمبر (برج الجدي) يعني جديان

Anonyme a dit…

يجب أن تقرؤوها : ليس منتشرا

هيكل

Yanis le R. a dit…

Toujours au sujet de la santé (ou de la maladie) en Mauritanie

Azawane,
Il a fallu que nous parlions de santé de te lire enfin et avec plaisir. On retiendra la leçon dans l'avenir pour te faire revenir...
Par contre je ne peux pas te rejoindre quand tu veux lier le cancer à l'autre cancer politique comme tu dis...
Pour avoir vu gémir de douleurs atroces dans le fameux service de l'Hôpital National de Nouakchott, qu'on appellait H2, des malades indigents qui souffraient de cancers terminaux alors que l'hôpital en ce temps là (et peut être aujourd'hui) ne disposait que de quelques ampoules de morphine qu'il faut trouver et qui n'étaient suffisantes que pour quelques heures, on ne peut jamais penser à la politique ou à autre chose que celui de soulager les plaintes qui deviennent de plus en plus faibles... Pour la première fois j'ai pleuré dans un hôpital, c’était dans le petit hall qui sépare les 2 ailes de ce service, pour que la patiente qui gémissait ne me voyait pas. A 3 heures du matin, il y avait pas une ampoule de morphine dans le seul hôpital de la Capitale en ce temps là! Si on m’avait dit que le diable pouvait me procurer à cette heure-ci une petite ampoule de morphine, j’aurais été le plus heureux des hommes. Elle est décédée au petit matin. Ce jour là plus rien n'était plus comme avant, pour moi, en terme de santé en Mauritanie, mais c'est une autre histoire...


A l’ano de 16 H 36,
Très juste tout ce que tu as dit !


Pour ce qui est de la Faculté de Médecine, nous en avons déjà parlé ailleurs (blog de X et de Cheikh).
Pour ma part et pour ne pas me répéter, je trouve que c’est une bonne chose.
Je ne veux pas rentrer dans des détails techniques ou autres mais il faut juste retenir que ce n’est qu’en 2014 que nous aurons nos premiers médecins généralistes formés dans notre pays. L’avenir se fait maintenant et 2014, c’est déjà dans le mi-mandat de la prochaine présidence…
Par ailleurs, comme le dit Rimo, le cancer n’est qu'un sujet, parmi tant d’autres aussi cruciaux, de la santé en Mauritanie.
Et il y a énormément à dire et à redire...

Yan

alioune a dit…

Bravo les gars du canalH, vraiment bravo pour toutes ces interventions.

Prions Dieu pour que toutes ces discussion et echange d'idee soient lus dans les lointains et obscurs meandres du pouvoir .


alioune
( toujours a l'affut, malgre les foudres du quotidien lol)

Anonyme a dit…

Yanis le Roi:

"...Si on m'avait dit que le diable pouvait me procurer a' cette heure-ci une ampoule de morphine, j'aurais ete' le plus heureux des hommes..."

Cette phrase est remplie de sens.
Je prie Azawane et les autres de la relire attentivement puis de mediter.
L'etat ami d'Israel veut aider nos compatriotes a' eviter le sort de cette dame qui est decede'e au petit matin. RIEN AU MONDE NE DOIT NOUS POUSSER A' REFUSER LES AIDES QUI VISENT A' SAUVER LES VIES MAURITANIENNES ET A' SOULAGER LES SOUFFRANCES DE NOS COMPATRIOTES.

Je te remercie infiniment pour tout ce que tu fais pour nos malades.

azawane a dit…

Mes amis,

Ne confondons pas la souffrance d'un malade et celle d'un peuple!

Yan,

Je te rejoins infiniment pour te dire combien ton récit est pathétique et prouve bien qu'en Mauritanie tout le monde souffre en cotoyant ces malades dans les hopitaux (médecins infirmirers, aides-soignant) que dire de leurs parents et proches!

Et que pour tout l'or du monde on chercherait un médicament salvateur qu'on le trouverait pas .
Et cela à cause de la bétise de nos gouvernants, de ces voleurs qui on eté encore reconduits au pouvoir et qui ont mis tant de malade dans les mouroirs!

Mais s'il vous plait ne nous trompons pas de sujet:

Que l'on réclame une ampoule de morphine et que l'on s'adresse au diable pour l'avoir c'est autre chose!

Le diable vous le fera payer parce que vous aurez vendu votre âme et vous ne sauverez pas un malade qui se meurt!

Demandons à ce que les médicamenst nous soient fournis par notre pays, par nos usines, par notre effort de production, par notre argent , par notre gouvernment , par notre Etat, pas par Israël!

Remarquez comme c'est décevant et ridicule que de saisir avec le bourreau la hache qui va vous décapiter!

Yan,

Oui, c'est douloureux ce que vous dîtes, mais c'est comme si avec le reste de nos compatriotes vous cédez au fatalisme.

Voyons plus loin que le centre anticancérologique que Israël installe à Nouakchott.

Vous, vous regardez le Centre anticancérologique, mais israël regarde au-delà : comment mettre votre médecine entre ses mains et vous réduire à la dépendance!

Regardons plus loin que le bout de notre nez.

Israêl est un Etat terroriste et ce que vous acceptez de ses mains est un poison plus mortel à moyen terme que le bienfait que vous allez en recevoir.

D'accord vous aurez de l'aide médical, quelques bouteilles de morphines et que sais-je encore!

Et après?

Vous vous serez inscrits dans sa logique terroriste. En vous donnant quelques médicaments Israël vous aura alors réellement anhéstésié et aura fait de vous, malgré vous, un allié dans sa criminelle besogne: celle de vous rendre complice de ses crimes humanitaires.

Dîtes-moi, pourquoi Israël ne va pas construire un centre anticancérologqiue en Palestine, un hôpital pour les milliers d'enfants estropiés par ses bombes, un hôpital psychiatrique pour ses milliers de palestiniens bébés, enfants, femmes et vieux traumatisés à vie par ses bombradements et sévices quotidiens (Exemple : voir le journal « Le monde » d’hier)

Pourquoi, elle ferme les territoires privant les malades de tous soins et les enfants de lait en poudre?

Et vous vous acceptez que cet Etat vous construise un hôpital et qu'il vous donne des médicaments !

Vous mangez de ce pain là!

Pain sanguinolant acquis au dos du travailleur palestinien avilit et martyrisé. Bénéfices de la honte par lesquel Israël vous construit ce centre à Nouakchott.

Pain sanguinolant subventionné par des lobbies sionistes qui mettent les terres d'innocents à feu et à sang!

Yan,

Il y a le devoir du médecin de soigner (pas forcément de guérir) et celui d'alléger les souffrances d’un individu, de deux trois , de quatre ou de mille, mais il ya un devoir plus grand; celui d'éviter que ne se propage une pandémie, un cancer généralisé qui ne touchera pas un un individu ni deux, ni trois, ni quatre, ni mille mais tout un peuple, toute une nation et cette pandémie irréversible sournoise et qui se déguise en "coopération" c'est bien Israël!

Et votre raisonnement à l'échelle d'un malade qui souffre et en agonie et auquel vous manquez de morphine pour alléger ses souffrances se comprend à une échelle humanitaire avant d'être médicale, mais le mal est bien plus grand et menace toute une nation.

Israël est une menace. Il s'infiltre chez nous par ses projets et nous prendra à la gorge.

En tout cas sachez-le s'il m'était donné de voir souffrir un malade, sans pouvoir réagir et celui de voir souffrir tout un peuple en ayant la capacité d'agir , je n'hésiterai pas. Je souffriraii mais j’agirai.

Aujourd'hui, c'est notre Etat qui doit prendre en charge ses malades (et les moyens existent) c'est lui qui doit construire ses hopitaux et rehausser sa médecine en donnant aux médecins la place qui leur revient dans la société et les moyens qu'ils exigent! Ce n'est à aucun autre pays et surtout pas Israël!

Messieurs,

Ce que donnent les autres pays à la Mauritanie qu'on l'appelle "centre", "hôpital", "médicament", "aide" etc, c'est de la charité!

Notre pays l’accepte en applaudissant.

Soit ! Nous n’avons pas la hauteur de dire « non » ou de travailler pour fournir à notre peuple tout cela à cause de notre Etat corrompu et pourri.

Nous l’acceptons et nous vivons de « dons de pays amis et frères ». Nous perdons déjà là une bonne part de notre dignité face aux autres peuples. Nous acceptons la charité.
Mais à la diférence avec d’autres Etats, Israël ne fait pas de la charité.

Le diable ne fait pas la charité.

Reveillez-vous avant qu'il ne soit trop tard!

Anonyme a dit…

Azawane,

1. Nous n'avons pas demande a un diable parceque Israel ne nous a rien fait de mal et pour beaucoup ce n'est pas un diable. D'accord avec toi sur les problemes de la Palestine et de la necessite de stopper l'inimaginable. Quand on egorgeait nos compatriotes durant les annees de braise, les palestiniens nous ont laisse avec nos problemes et ils n'ont pas leve la voix ou le doigt;

2. Le marché de la RIM est trop étroit pour justifier une ou des usine (s) de medicaments. Tu dois chercher a avoir le bon sense economique. Une ou des usines ne sont rentables que sí le marche est la pour rentabiliser sa production. Produire en RIM et vendre aux pays limitrophes est une chose, mais as-ton les specialistes et le personnel competent pour cela? Tu te souviens de l'usine de sucre? Tu tte souviens d'autres industries etablies a la hate et qui ont disparu avec les financements qui auraient du etre dirige vers les pauvres?

3. Personne n'a vu Israel avec une hache entrain de decapiter les mauritaniens. Eux et les gens du moyen-orient se decapitent et c'est dommage. On y peut rien tant qu'ils ne font pas la paix. Nous on a autre chose a faire que de rejeter les bonnes intentions - que cela viennent d'Israel ou de l'Iraq dans le passé - si elle parviennent a alleger la soufrances de nos couches pauvres au lieu du verbiage ideologique de beaucoup de nos soit disant intellectuels nous martelent les oreilles avec a la longueur de la journee.

Changeont de vue et de rhetorique. Ceux qui veulent continuer a importer des ideologies de l'exterieur, je leur dit assez, c'est assez.

J'ai parle et a toi maintenant (excuse pour mes fautes d'ortho comme j'ai redige rapidement).
==============


Mais s'il vous plait ne nous trompons pas de sujet:

Que l'on réclame une ampoule de morphine et que l'on s'adresse au diable pour l'avoir c'est autre chose!

Le diable vous le fera payer parce que vous aurez vendu votre âme et vous ne sauverez pas un malade qui se meurt!

Demandons à ce que les médicamenst nous soient fournis par notre pays, par nos usines, par notre effort de production, par notre argent , par notre gouvernment , par notre Etat, pas par Israël!

Remarquez comme c'est décevant et ridicule que de saisir avec le bourreau la hache qui va vous décapiter!

Anonyme a dit…

Peut-on savoir d'où viennent ces SG nommés hier(CV, propreté et honnêteté)? J'ai l'impression qu'on essaie de faire du neuf avec du vieux. ça restera toujours du vieux.

Anonyme a dit…

Je viens de regarder attentivement la liste et je suis perdu. Je n'en connais aucun. Je crois que l'essentiel est de se concentrer sur les ministres et on l'a deja fait. Les SG budgetivores, il faut les laisser a l'IGE qui vient d'epingler la SMH. Je crois qu'il faut quand meme feliciter les gars de l'IGE: ils font le boulot doucement, mais on a des resutats. Cela ferait peu aux SG budgetivores, je crois. Peut-etre.

Anonyme a dit…

Bravo les gars,
Khalifa, Yanis Azzawane entre autres pour cette discussion appronfondie sur cette maladie douloureuse,
merci d'être les portes paroles de ces "opprimés",
merci d'essayer de guerrir les maux par les mots.
Esperons que ce débat apportera des solutions.

Anonyme a dit…

Ano tu écris:

"Nous n'avons pas demande a un diable parceque Israel ne nous a rien fait de mal et pour beaucoup ce n'est pas un diable."

Mais c'est de l'inconscience intellectuel de dire ça!


Quand un état égorge des humains (passons même que ce ne sont pas des palestiniens) tu coopère avec lui?

Même au nom de l'humanité tu ne devrais rien recevoir de lui!

Tu dois plutôt le sanctionner au lieu de cela tu coopère avec lui.

Dire: Usrael n'a rien fait au Mauritanien, c'est de l'égoisme c'est de l'antihumanisme . C'est une forme retrograde de considérer l'humain comme un humain partout dans le monde.

Quelle catastrophe!

Azawane tu es dans le vrai, ces gens là je crois, sont des agents d'israêl.