mardi 30 octobre 2007

Hommage à Habib Ould Mahfoudh

Le 31 octobre 2001, tu nous quittais …

Comment ne pas penser à toi en ce jour, un mercredi aussi, de la première manifestation de l’opposition de l’ère de la démocratie « guidée » dans laquelle on nous a fait entrer comme une offrande de nos « gardiens », tuteurs autoproclamés.

La dernière fois qu’on s’est quitté, c’était le 30 octobre 2001, tu étais sur ton lit d’hôpital, nous avons parlé un peu, tu étais extenué, somnolent sous l’effet des médicaments mais tu pouvais toujours esquissé un sourire à tous tes visiteurs…

C’est ce sourire que je garde toujours en mémoire.

En cet automne parisien, où les cloches de Notre-Dame, à quelques mètres, pénètrent dans les chambres, même des soins intensifs, couvrant ta faible voix, on t’entendait, on n’entendait que toi…

« Je dirai quelques mots sur toi, comme écrivait Saint Exupéry parlant de son camarade Guillaumet, mais je ne te gênerai point en insistant avec lourdeur sur ton courage ou sur ta valeur professionnelle. C’est autre chose que je voudrais décrire… »

La démocratie en marche. Eh oui, la démocratie !

Tu fus avec un groupe d’amis des précurseurs de la libre expression en quittant vos emplois ingrats de professeurs d’enseignement secondaire dans un pays livrés aux prédateurs. Le créneau était libre, voire désert, car il n’y avait pas de journalistes ou si peu, souvent dans le giron du pouvoir en place quel qu’il soit.

Ce fût Mauritanie Nouvelles, El Bayane puis Le Calame… Une vraie épopée avec la fameuse rubrique hebdomadaire Mauritanides. Pour l’enfant du Nord qui a grandi dans l’Iguidi, ce berceau de la parole non dite, c’était là une autre forme d’expression. La vraie Mauritanie défilait enfin pour le lecteur amusé mais aux traits graves car la vérité, qui s’étalait, était amère. La dictature et la libre expression surveillée formaient un couple impossible. Quand c’étaient des plaies ouvertes qui se découvraient, c’étaient des saignées thérapeutiques pour certains…

Je reviens à l’hôpital en parlant de toi, je ne sais pourquoi…

Ils étaient tous là, tes amis et tous ceux qui te connaissaient. Même tes « victimes » étaient peinées.

Tout le monde t’a fait un dernier coucou devant l’amphithéâtre de l’hôpital, l’Hôtel-Dieu, avant que tu ne retrouves pour toujours ta terre de Mauritanie.

Depuis ton départ, le régime n’a pas changé malgré les formes et quelques soubresauts.

Ce mercredi 31 octobre est un test pour la démocratie dont tu as été un des promoteurs.

Une mobilisation sans précédant est attendue pour faire bouger « les masses inertes », pour que la démocratie soit un fait, une réalité et ne s’arrête pas à des élections biaisées.

La prise de conscience générale précède le changement qui entraîne inéluctablement l’expression libre sans contrainte féodale, tribale ou ethnique du citoyen.

La Mauritanie de demain est toujours possible… Et je revois ton sourire.

Merci Habib !

Yanis

..................................................................................................................................................................

Une prière et une pensée pour notre frère Habib Ould Mahfoud

Cher Habib, tu m’excuseras de ne pas faire tes éloges, car les qualificatifs me manquent.

Néanmoins, je salue en toi un précurseur, un anticonformiste, un emmerdeur du verbe et surtout un indomptable.

Je te citerai donc à travers cette anecdote : Habib de retour d’un séjour au Sénégal était émerveillé par l’attitude des femmes sénégalaises vis-à-vis de leur époux. Une expression l’avait fasciné, lui le maitre du mot : « elles les appellent NIDIAYE ».

Alors que chez nous, nous les appelons « PATRONNE » (y compris moi).

J’y vois un hommage posthume de Mahfoud à la patronne « Khattou » dit le FOU.

Maatala


.......................................................................................................................................................................


Une prière et une pensée pour notre frère Habib Ould Mahfoud


une plume exceptionnelle et un journaliste avant-gardiste, la presse écrite mauritanienne lui doit beaucoup.


sa place reste toujours à remplir, nous attendons le prochain Habib, la mauritanie a grandement besoin d'un personnage de cette envergure.


une petite anecdote habib disait toujours en réplique à la célèbre formule de notre presse officielle "al qiada ennayira" (les directives éclairées) que si elles sont éclairées c'est probablement un éclairage à 12 volts!!


LM.

113 commentaires:

Anonyme a dit…

hommage à ce monsieur que j'ai eu à rencontrer plusieurs fois à la boutique du coin, pas loin de chez moi au carref.
je l'ai toujours trouvé respecté pour son combat et son attitude sympatique quand il fume paisiblement sa cigarette.

malgré qu'on s'est jamais parlé, j'ai toujours cru que j'effectuai beaucoup d'echanges avec lui atravers mes lectures de son celebre mauritanides, dont d'ailleurs je detiens une collection comme un veritable tresor.


KANGOUROU

яimσ a dit…

salut tous ,

Yan ,

Comment expliques tu la racontre de feu habib avec le diable , tu te rappelles !!
Est ce aziz ?


Disons que aziz est déja déguisé pour le Halloween , esperons qu'il ne va pas à nouveau effrayer la population .


blog rimo

Anonyme a dit…

Hommage à notre grand habib national que dieu l'enveloppe dans sa miséricorde.
Young mind.
Beautiful mind.
New generation.

Anonyme a dit…

Je n'ai jamais eu la chance de connaitre le defunt Habib Ould Mahfoudh mais j'ai toujours aime' les Mauritanides. J'ai travaille' comme pigiste pour le quotidien national Chaab, ce qui me permet de dire que J'ai une tres bonne ide'e de la force de frappe qui existait derriere chaque mot utilise' par feu Habib. Il avait une maniere unique de transformer une triste situation en une ridicule chose qui faisait rire. Derriere les rires provoque's par AL MARHOUM Habib, il y avait des larmes mortelles d'un peuple trahi et meurtri par sa classe intellectuelle.

Quand feu Habib dit dans une lettre adresse'e a' son cher...chameau: "...Je l'ecris pour ne rien dire. C'est genial, n'est-ce pas." J'ai l'impression d'etre le defunt. Des fois, j'ai bien le sentiment d'ecrire dans le vide pour quelques personnes qui sont intellectuellement deficientes et mentalement incapables.

Quand Habib ecrivait: "...Chacun demene sur scene, crie, interpelle, accuse, recuse, excuse, exige, oblige, s'erige...L'orchestre de l'elite noie cette mascarade dans une cacophonie que personne n'ecoute." Il faut tout simplement dire que l'ecrit d'hier est toujours d'actualite'.

Je ne vois pas comment je peux finir cet ecrit a' propos de Habib sans parler "..d'un permis pour conduire les chameaux...Tu imagines? Stop! Police! Papiers! Hop! Frein a' main! Clignotant! Descendez! Qu'est-ce qu'il y a dans le vendre, votre chameau? Assurance? Surcharge?..."
Peut-etre qu'il avait en tete un permis de conduire pour...un parti politique.
Habib etait un excellent ecrivain satirique qui avait un sens eleve' de l'humour.

J'espere que ses trois filles vont bien et qu'elles grandiront pour avoir le courage politique de leur pere.

Anonyme a dit…

Habib est d'une autre espèce faite de courage, de culture, de vision, de rectitude et... de dépassement. Habib était incorruptible et personne n'a pu le manipuler, pas même ses amis du Calame, ni ceux de l'opposition auxquels ils avaient naturellement de la sympathie..., à fortiori des mains occultes. Welvehmou!

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du professeur ELY:

"Le Président de la République est-il trop payé ?

Voici comment fixer le « salaire » du Président de la République"

http://haut-et-fort.blogspot.com

Anonyme a dit…

salut à canal H

j'ai publié sous mon autre pseudo votre article sur cridem, j'espère que vous ne m'en voudrez pas, j'ai connu un peu tard monsieur Mahfouhd, il m'a donné bien des leçons à l'époque où j'étais encore un peu plus vert, que dieu ait son âme

ne pouvant me permettre de lui rendre hommage par mes propres mots, j'ai essayé de laisser la place à quelqu'uns de ses amis

Vlane

Anonyme a dit…

J'ai retrouvé Habib (dit beddah pour ses intimes et parents) quelques mois avant sa mort dans les locaux du journal après une separation de 20 ans et c'etait toujours la meme sympathie et le meme accueil. Je lui avais demandé quand est ce que nous lirons le livre Mauritanide, il m'avait répondu que c'est pour bientot, et quelques mois plus tard, j'apprends qu'il est gravement malade en France et ...
Je pense qu'il est du devoir des amis collegues et proches de Habib d'oeuvrer pour que ce livre regroupant les Mauritanides de Habib voit le jour. Ce sera une grande richesse pour la bibliothèque mauritanienne.

Anonyme a dit…

pris sur haut-et-fort sans l'autorisation du professeur:

"Habib Ould Mahfoudh : la fierté d'une nation

La dernière fois que je le vis c’était en 2000, il était dans son bureau au Calame, visiblement très fatigué mais comme à l’accoutumée, il ne le faisait pas transparaître. Dans une attitude que nous lui connaissions depuis le lycée il s’appuyait sur son ineffable dérision qui lui servait de bâton de pèlerin.

Il avait les yeux cernés et l’article que je lui proposais emporta une adhésion qu’il m’exprima avec son allant de battant. Je craignais, en effet, que cet article là n’entraîne encore une millième censure du Calame. Le titre sonnait le glas d’un régime : « Je suis revenu en Mauritanie dix ans après et j’ai retrouvé un pays qui a fait dix ans en arrière. ». Et Habib balaya mes appréhensions, il en avait vu d’autres et qu’importe une censure pour celui-là ou pour d’autres…Mon article fut publié et je sus que le journal en a subit les foudres, mais cela ne faisait que grandir celui qui, hélas, s’éteignit une année plus tard.

Habib fut mon promotionnaire au lycée national de Nouakchott et si mes souvenirs sont bons, il était détaché, désinvolte et studieux à sa manière, grand lecteur doublé d’éloquence. Il a avait déjà l’étoffe de celui qu’il allait devenir : le plus grand journaliste que la Mauritanie ait connu depuis l’indépendance.

Qui n’a pas lu les « Mauritanides » de Habib, n’a jamais lu la presse du temps où il vivait. Et celui qui ne les lirait pas maintenant ne comprendra jamais ce qui est en train d’advenir de la Mauritanie d’aujourd’hui.

C’est autant dire que Habib Ould Mahfoudh est toujours parmi nous par son esprit et celui de ses écrits. Il a donné à son pays les plus belles pages de l’écriture journalistique engagée. Un combat de la plume et de l’honneur qu’il a mené jusqu’au bout souvent dans un dénuement et une solitude totale.

Mais ceux qui furent l’objet de sa plume se souviennent de ses boutades qui ébranlèrent leur conscience. Les arrivistes, les clientélistes, les opportunistes, les malfaiteurs du cercle politique, les colonels, les caporaux, personne n’a échappé à ses vindictes.
Un frondeur qui donna à nos régimes déchus les gifles qui marquent encore les joues de ceux qui les ont traversés.

Habib restera longtemps le combattant d’une Mauritanie de la pensée libre, de l’humanisme et de la fierté et si ceux d’aujourd’hui, ses victimes d’hier, partis à la reconquête du pouvoir pensent qu’il s’en est allé, qu’ils désenchantent : Habib Ould Mahfoudh est bien vivant dans le cœur de ceux qui l’ont lu et de ceux qui le liront. C’est autant dire bien des générations passées et à venir.


Pr ELY Mustapha"

Anonyme a dit…

اللهم اغفر له وارحمه

Anonyme a dit…

que dieu lamenne au paradit habib et un enge

Anonyme a dit…

Yanis,Maatala et LM

Merci à vous pour ce vibrant hommage bonne initiative (que certains n'ont pas hérités a vous copier suivez mon regard).
Ça montre si besoin en est que canalh est un blog de précurseurs et je voudrai a mon tour vous rendre hommage. Les mauritaniens (les jeunes francophones) ont découvert l'internet en même temps que vos pseudo sur le blog de xouldy.
Je me souviens l’année de ma termine tous les matins nous commentions vous sortis sur le blog de X.
Vous êtes pour le net mauritaniens ce que Habib est pour la presse indépendante.

Anonyme a dit…

J' étais un lecteur de Habib.
On se connaissait sans se fréquenter. Mais j' ai la mémoire courte : je me rappelle pas de son style. Je vais donc oublier celui de xouldy s'il ne se manifeste pas.

Anonyme a dit…

Je me joins à tous ceux qui rendent aujourd'hui hommage à feu habib o Mahfoudh pour dire qu'il fut une plume exceptionnelle et un un homme d'un commerce infiniment agréable.Je l'ai découvert d'abord à travers ses textes -notamment ,"le petit village",si mes souvenirs sont bons(dont le commentaire me valut une très bonne note en 1984)et plus tard au début des années 90 lorsque je fis personnellement sa connaissance.Commença alors une amitié qui ne s'est jamais démentie après.La dernière fois que je l'ai vu ,c'était vers 1999 ou l'an 2000,je ne m'en rappelle malheureusement plus.Mon long séjour à l'étranger a raréfié nos rencontres .Mais j'ose affirmer que notre amitié n'a pas souffert d'un iota de cet éloignement géographique.Il ne se fatiguait jamais de me raconter des anecdotes,chaque que je le rencontrais . Son amour pour le thé -dont il ne commente jamais la qualité-ce que je lui faisais remarquer non sans ironie ( Mbareck,son "théificateur" du temps d'AlBayane en sait quelque chose ! ),son amour pour le thé,disais-je n'avait d'égal que son incommensurable talent.J'ai toujours trouvé une rssemblance -quelque part ,entre Habib (Allah yarehmou) et Cioran.Iconoclastes,ils sont les deux ,des incompris.Il me souvient tristement ce samedi 03 novembre 2001,lorsqu'un collègue,très tôt le matin me tendit un papier où une dépêche du journal "Le Monde" annonça la triste nouvelle.Toute la journée,le dépit m'a terrassé et n'ai cessé de lui souhaiter miséricorde et le saint Paradis.Parler de feu Habib nécessite beaucoup de verve,du moins un souffle particulier tant le personnage est exceptionnel.Malheureusement,aujourd'hui,avec notre système éducatif depuis longtemps moribond et une crétinisation croissante-et pour cause- de notre élite,il y a un grand risque que les écrits du défunt ne tombent dans l'oubli.Les larmes aux yeux ,je me rappelle l'infatigable fumeur pour maudire une fois encore cette cigarette qui nous l'aurait arraché si précocement."A Dieu ,nous appartenons et à lui nous revenons"

Bouguelba,le fidéle et infatigable lecteur de Habib

P s: Merci à Yanis pour nous avoir donné l'occasion de nous rappeler notre sympathique ami.C'est aussi une leçon de fidélité.ça te ressemble ,mon cher Yanis.Tu es un vrai roi !

яimσ a dit…

salut tous ,


le gouvernement lutte contre toute sorte de corruption , vous avez entendu ? c'est de la provocation
ou quoi!!
ah j'ai compris , il vont biensure lutter contre la corruption mais il faut débloquer une grosse somme d'argent pour le faire .
P*** j'ai pas envie de reprendre des insultes encore !!
j'ai mis une vidéo inspirée halloween . ne regardez pas ça quand vous êtes seul (latjennou) .


blog rimo

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du professeur ELY:

"Les dieux du stade:

S'opposer sur la pelouse."

http://haut-et-fort.blogspot.com

Anonyme a dit…

LU POUR VOUS SUR CRIDEM:

http://cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=12750



01 novembre 2007 : Mauritanie-nette : 2- Le coup d'état rampant

Entre le volontarisme du discours «d’intronisation» du 19 avril suivi de la mise à l’écart du système lors de la formation du premier gouvernement, la courageuse décision du retour des refugiés, la criminalisation de l’esclavage ET les nominations de gens dont le seul point commun est d’appartenir au système des fameux ‘’roumouz alvassad’’ tant vilipendé par l’ex candidat devenu, par la grâce de Dieu et celle des bidasses, président (les secrétaires généraux des ministères, celles d’ambassadeurs, des walis, des postes de directions, des conseillers a la présidence; cette dernière décision en plus d’autres faisceaux concordants, a fini par me conforter dans mon analyse.)

Comment diable un président lucide, peut-il fustiger des gens nominativement durant toute sa campagne et par la suite les nommer comme conseillers, autrement les collaborateurs les plus proches et les plus influents car partageant l’espace et parfois le temps avec le président?

Entre ces deux moments historiques de la législature du vieux, il y a bien eu un revirement stratégique qui ressemble à s’y méprendre à une reprise en main si ce n’est un coup d’Etat rampant …


Je suis fondé a croire que le vieux sage a été «ramené a la raison» par ceux là mêmes qui l’ont extrait de sa préretraite nigérienne. Son volontarisme quasi révolutionnaire commençait à agacer voire à menacer un système qui se sait abhorré par tout un peuple, le président en premier.

La raison de ce «coup d’Etat» est que le vieux, s’il continuait dans sa lancée, pouvait aller plus loin dans la recherche de la justice sociale… mettre sous les verrous un gros détourneur, un colonel short- listé dans les crimes de sang ou d’autres amabilités de cet acabit. Les colonels se seraient volontiers passés de ce volontarisme, tant ce dossier des réfugiés était une ligne rouge pour eux. Rappelez-vous des propos de l’ancien chef de la junte affirmant que si ce dossier est ouvert par le nouveau régime démocratique, la transition aurait été un échec. Cherchez l’erreur…

Les bidasses ne pouvaient s’accommoder de voir leur échapper leur « produit ».
Il fallait soit le « contenir » militairement, a l’instar d’un Haidalla confinant un Ould Salek à un rôle de gentil président reine d’Angleterre, ou lui réserver le sort plus tragique de Boudiaf; la première solution fut jugée la plus idoine, tant mieux en attendant des jours meilleurs et sans bruits de bottes.

Pourtant, je demeure convaincu que tout n’est pas perdu et que le vieux sage (tel Mokhtar mettant à l’écart un Sid El Moctar N’Diaye à l’origine de son introduction auprès des colons) arrivera à recouvrer la plénitude de ces prérogatives constitutionnelles fondé sur une légitimité du suffrage, dont le régent est dépourvu. Après tout, le moment venu, un simple décret présidentiel peut vous transformer un super suzerain en un simple intendant dans une caserne d’Aweinat Zbel…

LE CONTEXTE LOCAL ET GEOPOLITIQUE :

Le malheur du vieux sage est que cette « dépossession » lui arrive à un moment où la conjoncture est on ne peut plus défavorable :

flambée des prix (à le décharge du vieux, les prix s’affolent partout à cause de la flambée des prix du pétrole conséquence de l’instabilité dans la zone pétrolifère du moyen orient, le baril a atteint 92 dollars et il est appelé à s’apprécier d’avantage)
chute vertigineuse de la production du puits Chinguetti, unique site déjà arrivé au stade de la commercialisation, les autres sont soit au stade d’exploration ou en stand by. Ce qui a faussé les prévisions budgétaires pour 2007 et provoqué un déficit de la balance de paiement qui a nécessité l’intervention en urgence des amis koweitiens.
Conséquences de ce capharnaüm : manque de liquidité dans les caisses de l’Etat, ce qui l’empêche d’intervenir pour payer les 2 millions de dollars de dette et sauver Air-Mauritanie et «l’oblige», dit il, à vendre une partie ou la totalité de ses 78 % de parts dans la SNIM.

A ce tableau local sombre s’ajoute une conjoncture géopolitique instable et peu rassurante:



la tentation d’Al-Qaeda-Maghreb de nous introduire dans l’axe pro US, ce qui justifierait une de ces « fatwas » d’illuminé, bonne à vous mettre à feu et à sang un pays. Le récent débat sur la probabilité d’installer l’Africom en Mauritanie n’arrangera pas les choses.
Depuis la sanglante attaque de Lemgueyti et malgré la clémence du procès des présumés salafistes, des cellules, certes embryonnaires, sont découvertes régulièrement a Nouakchott


le problème de la cohabitation interethnique et son cheval de Troie du partage du gâteau, que les extrémistes n’hésiteront pas à rallumer si jamais la conjoncture politique s’y prête. Les perspectives du pétrole ne feront qu’aggraver les velléités sécessionnistes.
La découverte du pétrole en on shore dans la région du Taoudenni (un no mans land désertique à la merci du GSPC ou de bandits armés à la recherche du « toubab » à bonne valeur marchande à kidnapper) frontalière d’un Mali en butte à une rébellion touarègue-brabiche, qui renait de ses cendres. Ces derniers étant hassanophones, leurs conditions ne peuvent que rejaillir peu ou prou sur leurs «cousins» de l’ouest.

Un de leur anciens dirigeants me disait, sans rire, qu’il est temps que le peuple maure de oued noun au nord à l’Aïr au Niger, se battent pour leur réunification, à l’instar des kurdes d’Iraq, de la Turquie, de la Syrie et de l’Iran. Vaste programme…

Tous ces protagonistes du chaos n’attendent que la moindre étincelle pour participer au désordre dans un pays tenu en laisse par un système vorace qui ne se souci que de l’intendance.

Par Mohamed Mahmoud Ould Maloum
( maloum2@yahoo.com )

A SUIVRE…

Anonyme a dit…


Par Mohamed Mahmoud Ould Maloum
( maloum2@yahoo.com )


C'est GRAB 2 ou 3? et cette fois pour pieger qui?

MYGR

Anonyme a dit…

Ould yessa arrete avec ce grab 1 , 2 auquel personne n'a jamais cru.
demande a sidi haidalla et Koch l'allemand il te diront qui a inventé cette histoire.
puis maloum continu a s'oposer tandis que toi ta soutenu sidioca. il est fianalement plus cerdible que toi

Yanis le R. a dit…

Mon coup de coeur:

L'excellent texte, concis et clair, de notre ami le Pr ELY Mustapha publié sur le blog Haut-et-fort au sujet de la grande mobilisation de l'opposition d'hier, le 31/10/2007.

-----------------------

Les dieux du stade:
S'opposer sur la pelouse.

Ils étaient tous là, ils ont été ovationnés.
Ils ont parlé.
Ils ont été applaudis et ils ont dit tout ce que tout le monde savait.
Ils se sont assis, ils se sont levés et ils sont repartis.

L’opposition et ses chefs, en opposition sur une pelouse.

Le pouvoir ne voulait pas qu’elle fasse une marche. Elle n’a pas fait de marche.

Le pouvoir ne voulait pas qu’elle dénonce dans la rue le déviationnisme de l’Etat. L’opposition ne l’a pas fait.

Le pouvoir ne voulait pas qu’elle déploie ses militants dans la rue pour sensibiliser les medias et l’opinion internationale. L’opposition ne l’a pas fait.

Qu’a fait l’opposition ?

Un meeting. Un vrai meeting. La traduction mauritanienne d’un concept anglophone.

Où a-t-elle fait son meeting ?

Au stade. Ce fut une belle réunion à caractère politique dans un stade sportif ou l’opposition a joué contre le vent. Elle est repartie en laissant le ballon dans ses filets.

Pourquoi a-t-elle fait ce meeting?

Pour « éviter tout débordement de ses militants et autres groupes incontrôlés ». Un argument qui ne tient pas la route. Comment juger d’une situation que l’on pas expérimentée ?

Que pense le pouvoir de ce meeting ?

Que le wali de Nouakchott a bien fait de téléphoner au chef de l’opposition. La dissuasion a bien fonctionné et le wali se doit d’être décoré. Il a neutralisé toute l’opposition.
Que l’opposition a bien prouvé qu’elle a été intimidée et qu’elle a usé sa dernière carte populaire confinée au fond d’un stade.

Que pense le simple citoyen qui n’a pu venir au stade ou qui regarde le meeting des quatre coins du pays ?

Une opposition qui craint de descendre pacifiquement dans la rue est une opposition qui perd ses forces et qui ne peut organiser ses militants pour aller vers son but.
Une opposition qui ne peut faire les cent pas devant les emblèmes du pouvoir et crier son mécontentement devant la présidence et sous les fenêtres du gouvernement, ne se fera pas entendre sur la pelouse d’un stade.

Qu’elle sera l’attitude du wali au prochain défi ?

Placer des pancartes sur les plates-bandes du stade : « interdit de marcher sur la pelouse ».

En effet, tant de conférences, tant de dénonciations pour les répéter à ceux qui le savent déjà du haut des gradins d’un stade, n’est-ce pas là un changement de décors pas un changement d’attitudes ?

La Mauritanie a besoin d’une opposition qui est au stade de la contestation politique pas au stade olympique.

C’est ce qu’attend le peuple…et le reste du monde.

Pr ELY Mustapha

Anonyme a dit…

Prof Ely Mous...

On aime bien tes écrits, on y trouve bcp de théorie qui nous rappele les bancs de l'école, oui vous etes vraiment un bon professeur.
Mais etre professeur est une chose et un opposant dans un pays du tiers monde en est une autre.
Ces memes figures de l'opposition ont déjà essayé toutes les methodes avec le dictateur en possession du pouvoir, ceratins ont risqué leurs vies et d'autres ont été emprisonnés et jugés plusieurs fois.
S'assoir dans son chalet à Tunis ou à Hamamat (oui c'est tres beau le lieu!) et formuler les critiques faciles à une opposition sur le terrain me parait pas très digne de votre place intellectuelle.
Oui le Wali de nkt est mandaté par le ministre de l'interieur qui lui est nommé par le president et est doté de tous les pouvoirs et les justifications pour empecher la marche.
Et cette fois ci, le wali etait très serieux, il pouvait laisser la marche se derouler et la police (oui deddahi et ses commissaires sont encore là!) infiltre ses perturbateur et le jeu est joué : emprisonner les leaders et revenir à la case depart.

Anonyme a dit…

Anonyme précédent tu te trompes,


Le professeur ELY est à Nouakchott et il était au meeting. Je l'ai personnellement rencontré hier au soir. Il pourra lui même te le dire.

Tu vois quand on parle de ce qu'on ne sais pas.

Anonyme a dit…

Anonyme tu écris au prof "S'assoir dans son chalet à Tunis ou à Hamamat (oui c'est tres beau le lieu!) et formuler les critiques faciles à une opposition sur le terrain me parait pas très digne de votre place intellectuelle."

Moi je dis notre professeur reste dans ton chalet marvelous, tu es plus efficace que ces connards mal barrés qui crient pour rien.

toi on te lis et tu nous relève la morale. et la morale c'est pour se battre.

Anonyme a dit…

S'il vous plait vous avez peur du prof ou quoi? Allez lui dire ça sur son blog..il va vous répondre!

Dr kleib ahmed salem a dit…

j'ai connu HOM paix à son ame en 1987-88 et 88-89 sur les bancs de la terminale DB de nouadhibou.il était mon pofesseur de français et moi j'étais son éleve. j' ai gardé de cette année un gout pour les debats et pour l'échange d'idées sans tabous et un esprit habibien sans la plume biensur.
En lisant dernierement un hommage d'un autre ancien éleve de notre promotion Mr DIAW ALLASSANE sur son blog 6/avril/2007 j'ai remarqué que je n'étais pas le seul à qui habib a inoculé le virus de l'écriture. Dont voici un court extrait: que vous pouvez lire sur son blog:
http://rim-coulisses.blogspot.com/

"Habib Ould Mahfoudh a su insuffler une âme à cette presse et à tous ceux qui œuvraient pour l’avènement d’un Etat de droit. Nous devons avoir une pensée particulière pour lui chaque fois que nous ferons un pas vers cette société plus démocratique à laquelle il aspirait. HOM est parvenu à inculquer à ses compatriotes une sorte d’insurrection intellectuelle permanente contre l’injustice, l’intolérance, la pensée unique, et comme disait Seydou Kane les « tares et les avatars » d’un système qui nous bâillonnait.

Sur le plan personnel ma première rencontre avec HOM date de l’époque où j’étais élève en terminale au lycée de Nouadhibou. Pour notre premier cours, il nous fut un long exposé sur les rapports entre la Science et la Religion expliquant pourquoi Nietzsche pensait que « Dieu est mort ». Je me rappelle encore de la vive réaction d’une élève (Moyna si tu me lis fais un signe) qui jugeait cette explication blasphématoire. Tout comme je me rappelle de ses voyages incessants à Nouakchott à l’époque où lui et ses amis lançaient « Mauritanie Demain », le premier journal indépendant. Je l’ai retrouvé deux fois en 1993 au Centre Culturel Français plongé dans la lecture des BD où il trouvait sans doute beaucoup d’inspiration puis lors d' une cérémonie à l’Ambassade de France à l’occasion de la Journée Internationale de la Francophonie.
Puis vînt pour moi le temps de l’exil (rassurez-vous Sidi, je vous fais l’économie d’un rapatriement, c'était pour les études) et lui, continuait son œuvre au journal le Calame après son passage par Al Bayane. De mon exil d’étudiant, j’ai continué à l’instar de beaucoup de mes compatriotes à me délecter de ses écrits, ses « Mauritanides » en particulier. Une chronique qui dressait un tableau parfait de notre société, s'attaquait à ses travers et ses tabous et dont la réputation a dépassé les frontières nationales. Habib mérite amplement cette reconnaissance de l’Union Européenne. On peut regretter seulement que l’Etat mauritanien soit en reste. Pourquoi pas une Avenue, un Boulevard ou une Place Habib Ould Mahfoudh par exemple.
Mes amis et camarades des années lycée dont je connais l’attachement qu’ils portent à HOM ne peuvent que partager mon témoignage"
blog Diaw alassane 6 avril 2007
http://rim-coulisses.blogspot.com/

Yanis le R. a dit…

AU SUJET DES CONTROLES A LA CON DE L'I.G.E. POUR NOUS FAIRE CROIRE A UN CHANGEMENT

L'IGE et ses méthodes sont elles-mêmes illégales!
Le contrôle d'Etat efficace n'est pas une opération spectacle en donnant quelques noms de petites mains et des immatriculations de véhicules épaves!
Ce n'est pas en quelques jours que 2 ou 3 dillettantes, sans formation dans le domaine du contrôle, feront le tour d'une comptabilité opaque et anarchique depuis plusieurs décennies.
Où est la Cour des comptes dans tout ça?
Pourtant, elle a beaucoup plus de personnel, plus formé que la petite IGE et plus apte dans un état dit démocratique et de justice.
L'IGE est une création des régimes d'exception (dont la Transition dont on réfuse toujours l'audit) et doit être supprimée tout simplement. Ses rares fonctionnaires doivent être intégrés à la Cour des comptes s'ils ont les compétences (après un concours national éventuellement comme c'est partout maintenant...)
Et puis tout le monde sait que la mauvaise gestion à grande échelle n'est pas là où passe l'IGE depuis sa création.
Quand est-ce qu'on passera faire un tour dans les institutions suivantes puis publier les conclusions?
- La présidence de la Répulique et ses cabinets civiles et militaires
- Le ministère des finances
- La direction du budget et ses différents services (un repaire de voleurs peu connus)
- La direction du trésor public
- La direction des impôts
- La direction de la douane
- La BCM
- L'état major particulier du chef de l'état
- L'état major de l'armée nationale (et n'oublier pas les véhicules et leurs numéros d'immatriculation s'ils existent...)
- L' état major de la garde nationale
- L' état major de la gendarmerie nationale
- La marine nationale
- La police nationale (ou direction de la sureté nationale, le nom dans toutes les dictatures et tous les royaumes)
- La SNIM (avant qu'elle ne soit vendue et donc plus possible de contrôler)
- Certaines Fondations...
- Etc.
La liste est longue, ne parlons même pas du trafic de drogue et de ses protecteurs et autres complices bien placés...
Tant que l'IGE ne fait le menage que chez "les vendeuses de couscous" (la petite enfance, les cantines scolaires, l'office du tourisme etc.) en laissant les gros poissons et autres gros bonnets, ce ne sera que de la poudre aux yeux pour juste la consommation publique locale de circonstance...
Il ne faut pas, c'est vrai, déranger ceux qui se constituent en parti politique de la majorité, le parti-Etat...
Surtout que le Président vient de reconnaître publiquement qu'ils sont de l'ancienne majorité et qu'ils l'avaient soutenus en tant qu'"indépendants"!
La mémoire me revient, un nom que je n'avais jamais compris, "indépendants-dépendants"...

Anonyme a dit…

Choumad,

T'as de l'imagination, continues sur cette lancée. Au moins on va esperer produire un bon roman de fiction avant la fin de l'année.

Du n'importe quoi!
xouldy t'as été battu.

MYGR

maatala a dit…

Salam

SIDIOCA A Paris

Il semblerait que le PAF français comme ses ministres surbouqués (lol) ,n' ai pas eu quelques minutes sauf FRANCE 24, a consacré à la visite du seul chef d'état élu démocratiquement du monde arabe.

La mauritanie ,combien de division aurait dit staline dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Nouvelles du bled

- Parti-etat: succès garantie car ,ils y adhéreront tous, non parce qu'ils croient aux valeurs défendus par ce parti, mais comme ils disent pour se justifier de "CRAINTE DE SE FAIRE MARGINALISE".

le tube de l'hiver dit le FOU

- Les ZZedistes (lol) font le siège de Ould Waqf, afin d'occuper les bonnes places dans le futur machin.

ZZ en homme prudent voit loin dit le FOU

- Un grand merci au FADES ,la seul institutions grâce à laquelle notre pays évite la faillite.

Merci au nom des cocus que nous sommes dit le FOU.

-Messaoud décides toi , ou tu es in ou out.Tu ne comptes pas les faire chier avec tes 4 députés.

Par ailleurs la course pour récupérer ta place a commencée dés ta nomination dit le FOU

- ZZ et ses ministres n'ont aucune chance de réussir, car ils dirigent une administration qui ne travaille pas.

Encore un autre miracle dit le FOU

-Miracle d'or à notre ministre de l'éducation nationale

le seul ministre à faire un audit: "l'évaluation des enseignants"

Cela évitera au moins de rendre une feuille blanche comme bilan dit le FOU

maatala

яimσ a dit…

salut tous ,

Sidi voyage beaucoup , on se demande vraiment à qui profite cette mendicité ?
Sans doute si nous prenons la calculette (reglayé) , rien qu'avec les recettes de tintane nous pouvons survivre 360 jours sans problèmes .

Donc sidi voyage pour faire le mandiant mais en parallèle il fait
des escales en suisse !
Quand il rentre , il y cette machine militaire insatiable qui l'attend .
Mais aussi l'opposition doit avoir sa part sinon c'est le chantage à la rue .

Rien ne va , zz vient aussi de mentir en public , disant que voilà tout marche bien , alors qu'il n' y a pas si longtemps lui même avait déposé sa démission .

Et le pire dans tout ça , c'est la campagne contre la corruption .

Est ce qu'il y aura d'autres surprises !

Anonyme a dit…

ZZ a rédéfini sa stratégie vis a vis de SMACIDE dans une longue réunion a son domicile la veille de sa fameuse conférence de Presse. Il a ainsi reçu successivement Mohamed Abdallahi Ould Jily,Ould Oumar, Abdallahi ould Mokhtar et le lendemain à 16H30 et à son bureau Mohamed ould Noueiged. Selon qulques indiscrétions ZZ a convenu avec ses Bailleurs d'hier "d'afficher et diffuser qu'ils sont mécontents de lui,qu'il ne les reçoit plus et qu'il est même ingrat etc etc question de tromper l'opinion et surtout les milieux proches de SIDIOCA qui "ne vous aiment pas" selon ZZ parlant a ses bailleurs.
Jémila l'epouse de ZZ venant saluer les visiteurs n'a pu s'empêcher de répéter devant l'assitance" Zeine qui est devant vous ne doit jamais s'il m'ecoute oublier votre soutien moral et matériel pendant les jours difficiles,il a toujours besoin de vous et de vos conseils" le Vieux Ould Oumar oncle de Taya lui a répondu que c'est "un avis partagé et "Zeine lui même continue tous les jours de nous prouver qu'il est avec nous même si parfois nous comprenons qu'il doit être prudent". Alors que l'entretien qu'il a eu avec ould noieiged est reste top secret. Normal,ould noueiged et ZZ sont trés trés fortement liés malgré que ould Khairy dit Lehah mène campagne contre ZZ mais en réalité il ne vise pas ZZ il vise sont patron et beau frére Mohamed ould noueigued avec qui il ne s'entend plus depuis d'abord que Mint Khairy lui a donné Mint Abdallahi ould noueiged comme épouse et filé tout le business Pêche de AON qu'il a bien sûre dilapidé dans les casinos de Shangai et de Las Palmas. Donc Lehah ne porte pas dans son coeur Mohamed ould noueiged,il ne cesse pas dire dans tous les salons les frasques de Mohamed pour la construction par les chinois de son Palais Impériale. C'est dit Lehah "un palais chinois que l'Architecte Français essaye de ratraper à coup de centaines de millions d'UM alors que le cout global du marché est à 9 Millions d'euros clé en main". 9 Millions d'euros c'est le "profit" hebdomadaire que fait AON dans les opérations de fraude au detriment du trésor public au port de Nouakchott. Sans compter les fraudes de Ehel Noueigued au port de Ndb,et sur le trafic de devises à Nioro et à Zouérate. Mohamed ould noueiged supervise lui même avec son frére Mohamed lemine toutes ses opérations de fraude. Actuellement Mohamed ould Noueiged est cité dans plusieurs affaires en Justice en Europe et a réssi a obtenir un Passeport Diplomatique en etant Président de la Fédération Mauritanienne de Padimgton !! dont le Sécretaire Général est Ould Khairy dit Lahah.
Vous êtes d'avis avec moi que Ehel Noueiged n'ont rien a faire dans la promotion du Sport et surtout de le tennis de table !! mais mohamed ould noueiged cherche par tous les moyens un passeport diplomatique et ZZ lui a proposé cette solution d'etre Président d'un Fédération sportive comme cheikhna ould neny Préside la Fédération de Karaté alors Mohamed ould noueiged est le Président de la Pédé de Padington,pardon au lieu de Pédé il faut lire fédé qui est le diminutif de Fédération.

Anonyme a dit…

ça y'est la guéguerre entre Noueigued et Bouamatou commence!

pygmalion a dit…

اقرؤوا في مدونة أساتذة موريتانيا أخبارا قصيرة ومنوعة عن:ـ

ـ "المشعل" الطلابي الذي حول مكتب مدير إعدادية لكصيبة إلى رماد

ـ المدراء الجهويون ضيوفا على الوزيرة

ـ مدراء إعداديات وثانويات يستنكفون عن عملهم

ـ ما ضاع حق وراءه أساتذة

وذلك على الرابط التالي:ـ

ta3lim.blogspot.com

maatala a dit…

Salam

SIDIOCA a Paris

L'interview de SIDIOCA sur RFI est pleines d'enseignements, grâce aux journalistes qui lui ont posés les questions qui fâchent :opposition, vie chère ,justice, refugiés etc.

Personnellement j'ai retenu la réponse suivante de sidioca sur la question concernant la poursuite des tortionnaires:

il a dit : "les victimes peuvent porter plainte devant la justice".

SIDIOCA boulversé par le témoignage d'une veuve qui lui demandait justice aurait eu un cas de conscience "islamique".


A la place des tortionnaires (ould Dah ente vem), je demanderai un visa pour la corée du nord (lol).

j'y vois aussi un avertissement pour Ely et Taya.

Style: si vous vous vous voulez vous présenter en 2012, vous aurez à répondre de vos actes, complicité voir passiveté devant les juges.

lE PLUS IMPORTANT, C'EST QUE AZZIZ SOIT HORS DE PORTEE dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

salam

La raison pour laquelle l'opposition a choisi le meeting c'est que Daddah a eu peur de :

- Des policiers munis de matraques

- De l'échec, car il craignait, qu'il y ait une faible mobilisation lors d'une éventuelle marche.

Alors qu'un meeting dans un stade, cela crée une illusion d'optique dit le FOU


maatala

Anonyme a dit…

De la littérature mauritanienne

On ne peut que se demander pourquoi l'imagination mauritanienne peine à se trouver une littérature, vivant sur le mythe mité du "pays au million de poètes", poètes tous morts et enterrés et, la poésie n'étant pas "transmissible" comme la syphilis, jamais remplacés. Je ne sais pas si nous vivons aujourd'hui l'une de ces périodes a-littéraires, l'un de ces passages à vide que connaissant si souvent les peuples et les nations, mais le fait est. Serait-ce dû au stress existentiel consécutif à un changement d'habitudes comportementales, culinaires, vestimentaires et autres, ou sont-ce les prodromes d'une "ère écrivante", une sorte de calme précédant une tempête littéraire? Je ne sais pas, vous non plus, personne ne sait. Mais je sais que la production littéraire est souvent fruit d'une "infrastructure" mentale et physique que nous n'avons pas encore.
Nous avons quitté "l'infrastructure" de la poésie - errance, impossibilité de vivre ou de mourir, temps vertical, espace horizontal...- et nous n'avons pas encore acquis celle du genre "moderne" qu'est le roman et qui présuppose, au moins comme paysage de fond, la présence de structures étatiques élaborées, la référence à une entité nationale aux contours bien définis et une présence "institutionnelle" de l'écrivain dans la Cité... Mille ans donc qui s'ouvrent devant nous, mille ans sans livres, ça donne le vertige, ça paralyse, c'est quelque chose qui s'apparenterait à la traversée des Majabât El Koubra ("les grandes traversées", un beau nom de livre mais qui n'est ici, et c'est très révélateur, qu'un nom de désert blanc implacable) à pied, du sud au nord, sans eau, sans chameau, sans chèche, en suivant la crête des dunes, avec un vent rasant nord-est-sud-ouest, des chaussures fermées trop petites et une rage de dents persistante. Longtemps, nous avons paré au plus pressé: copier, recopier, compiler les livres qui existent ailleurs, parce que, dans l'urgence, on les mémorisait, mais la mémoire, nous savions cela aussi, a ses limites. Dans la rareté et l'urgence nous nous sommes forgé la seule littérature que nous pouvions avoir, une sorte de littérature du palimpseste, toute nouvelle oeuvre nécessitant obligatoirement la disparition physique de l'autre, son effacement, au sens littéral. Une culture de l'étouffement, de la superposition, du livre unique, dictée par une "économie" de la pénurie jusque dans l'imagination.
Qui saura jamais le nombre de livres disparus, écrits puis patiemment gommés, portés pendant un moment par la mémoire de leur auteur, réécrits et reconstruits d'après d'autres mémoires, avant de sombrer, enfouis sous quatre pieds de sable, avec une stèle pour quatrième de couverture? Quoi de plus "littéraire" en fin de compte que ce Livre en perpétuelle écriture, ce livre qui ne finit jamais, que cette économie de papier qui suppose également une formidable économie des mots, rendant l'écriture à sa valeur première qui est celle de donner vie, et mort, donc, au mot? Il est difficile, on en conviendra sans grande difficulté avec moi, de constituer "une bibliothèque" dans ces conditions. Seuls ont survécu à ces siècles "sans-papier" des livres-repères, le plus souvent de savants traités de théologie, quelques fois de poésie mystique, parfois de sciences kabbalistiques, jugés plus dignes par nos ancêtres d'occuper définitivement le papier, d'être transmis, perpétués, balisant un "Purgatoire", comme on appela ces terres, qu'ils avaient l'ambition de transformer en Eden. "L'ةcriture est éternelle", avertissaient nos ancêtres, et pour cela, pensaient-ils, on devait bannir tout écrit "profane" qui par son existence même vaut blasphème parce qu'il ne saurait y avoir en fin de compte qu'UN Livre, un seul, LE Livre. "Le capital-mots" dont on disposait, tout comme le capital-papier, ne devait pas être dilapidé, certes, mais il faudrait toujours avoir l'esprit qu'il ne fallait surtout pas le "souiller" ou le manipuler: les mots ne sont-ils pas sacrés?
***
Je crois que c'est le moment de plaquer-là toutes ces considérations que je trouve plutôt oiseuses (pas vous?) et renouer avec ce qui nous préoccupe: quels bouquins d'aujourd'hui LEUR parviendront-ils au quatrième millénaire? Vous comprenez assez pourquoi je dis "leur", parce que "nous", hein, "vous", pfuit, partis, à se demander si ces pronoms existeront d'ailleurs en ces temps-là. Oui, parce que le tout ce n'est pas de savoir quel livre aura-t-on à lire, mais aussi quel Lecteur l'aura-t-il entre les mains. Comment seront les Mauritaniens de 3001? La réponse est simple, pour vous: vous allez me dire qu'ils seront comme ceux de l'an 1000 et de l'an 2000. C'est vrai, un peu, à la petite différence près qu'entre 1000 et 2000 la Mauritanie n'a pas beaucoup changé à part une ou deux épiceries éclairées au néon (les produits, eux, ont n'ont pas changé, si l'on se réfère à leur date de fabrication), une "votation" ou deux comme on dit si joliment en Suisse (et les résultats là aussi restent ceux d'il y a mille ans, comme pour l'ensemble du processus démocratique sur lequel devait déjà plancher Ibn Yassine en 1034).
Par contre, si vous regardez la différence entre des photos de Mauritaniens de 1980 et ceux de 2000 le"changement" vous sautera tout de suite aux yeux. C'est particulièrement remarquable côté corpulence, nos concitoyens ayant pris 20 kilos en moyenne de plus, et côté dents -qui avaient tendance à être nettement plus proéminentes qu'aujourd'hui, le troisième millénaire mauritanien risquant d'être, non pas "mystique" comme le prédisait Malraux, ou "internetique" comme le pense notre Président de la République, mais celui des "Legjej", ces dents "en brosse", larges et solidement ancrées dans les gencives. Cette évolution dentaire est certainement due - cherchons la facilité - au changement des habitudes alimentaires. Nous ne mangions pratiquement que de la viande -quand on mangeait! - et pour cela il fallait s'outiller: incisives tranchantes légèrement en avant, petit espace les séparant des canines qu'on doit avoir pointues, pour s'enfoncer dans la chair, mâchoire supérieure formant ciseaux avec l'inférieure, maxillaires en plaquettes de freins pour soutenir l'opération, bouche large...
Il fallait souffrir pour pouvoir se sustenter. Mais il n'y a pas que les humains mauritaniens à avoir évolué à vue d'oeil. Les animaux également. Regardez les chats: en vingt ans les couleurs de leur pelage ont changé du tout au tout et on ne retrouve plus les combinaisons de couleurs qu'on avait dans les années 80. Même chose pour les chiens, tous pareils aujourd'hui, et les ânes, donc, sortis du même moule, tous gris, irrémédiablement gris. Finis les ânes noirs, blancs, rose-gris, fauves... Seules les chèvres, qui montrent de remarquables qualités de survie conservent un peu de leurs caractéristiques extérieures. Les chameaux par contre s'uniformisent et je ne vous parle pas des vaches, c'est pas la peine, avec leurs yeux de quelqu'un qui a quelque chose à cacher. Tout ça pour vous dire que la question se pose vraiment de savoir comment seront les Mauritaniens dans 1000 ans. L'uniformisation a déjà commencé: regardez les jeunes de moins de 20 ans aujourd'hui. N'ont-ils pas tous un air de famille? Ne les trouvez-vous pas tous un peu ronds, contours émoussés, couleur cuivres astiqués, d'une dizaine de centimètres plus grands que leurs aînés, les yeux nettement moins brillants, le nez plus petit... Si l'évolution de "l'homme mauritanien" comme disait Ould Daddah (Moktar) ressemble à celle de ses chats et de ses ânes, il sera difficile dans mille ans de faire des "cartes d'identité infalsifiables". Quand je vous disais que ce problème de fraude n'est pas encore terminé...
Il est bien de se poser oui des questions, sur "l'homme mauritanien" de l'an 3000, de l'espace entre ses incisives et ses canines, de l'éventuel changement de la couleur de son pelage ou de son plumage, des livres qu'il pourra lire, dans le cas où il saurait encore (ou déjà) lire, et de la difficulté qu'il aura à organiser des " élections transparentes" en ces temps de clones tristes et de si dramatique sécheresse que nous serons contraints d'importer de l'eau en poudre de Laponie, et de l'eau liquide d'Amazonie -pour diluer l'eau en poudre.
Habib Ould Mahfoudh "Calame, Mauritanides" N° 306 et 307

Anonyme a dit…

Mauritanides - Habib O. Mahfoudh
--------------------

Nouakchott est la capitale de la Mauritanie. Résultat : c'est un devoir national pour tous les Mauritaniens de venir y habiter. Aujourd'hui la capitale abrite un tiers de la population du pays. L'un des deux tiers restant est en route de l'autre attend une voiture qui le prendrait en stop ou de quoi payer le taxi-brousses. Je connais cette ville depuis pas mal de temps. A l'époque c'était une ville où il était impossibles de vivre. Aujourd'hui, il est impossible d'y mourir : on meurt des dès qu'on s'en approche. Son problème, à cette ville, c'est que ce n'est pas une ville unique, c'est une série de villages mis bout à bout, liés seulement par ce qui fait détester les villes: la pollution, le stress, le bruit, les odeurs. Nouakchott étant trop jeune pour avoir une âme, chacun y emmène la sienne, y reconduit les habitudes de son village ou de son campement, y reconstitue sa vie tribale. Mon problème avec Nouakchott c'est que je trouve que cette ville est une agression permanente.

Je ne parle pas des tracas de la circulation urbaine, mais du fait même "d'exister" (au sens heideggérien si l'on peut dire) en cette ville. Voilà par exemple ma journée nouakchottoise type : Réveil avec le lever du soleil. Vertiges. Ma peau est aussi épaisse que celle d'un crocodile quinquagénaire qu'on aurait fait cuire huit heures durant sur un feu de bois d'acacia radiana. Comme d'habitude j'ai très mal dormi. Jusqu'à minuit, on a bu du thé. J'ai essayé de lire un peu, me suis endormi à la troisième page. A deux heures du matin, un cortège nuptial klaxonnant m'a réveillé en sursaut. A trois heures, des gamins faisaient le rodéo avec les bagnoles de leurs parents sous ma fenêtre. A quatre heures, un âne s'étant mis à braire, tous les ânes de Nouakchott lui ont répondu, réveillant les chiens qui, à leur tour, firent chanter les coqs. La cacophonie ne s'étant tassée que trente minutes plus tard, je fermai l'œil au moment où un muezzin insomniaque ou lève-tôt donnait de la voix - qu'il avait caverneuse comme il se doit - dans un haut-parleur aux stridences diaboliques, déclenchant la riposte immédiate du muezzin de la mosquée voisine, et concurrente, qui, lui, avait un contre-ut à casser toutes les vitres. Vaincu par la fatigue, je m'assoupis tandis que les muezzins de la ville, de minaret en minaret, ouvraient les hostilités. Et comme d'habitude c'est la camionnette du boulanger, qui a des problèmes d'allumage, qui m'a réveillé.

Il faut aller au boulot. Les mendiants. Quel pourcentage de la population nouakchottoise représentent les mendiants ? Entre 5 et 10, peut-être ? Je connais beaucoup de mendiants. ils me connaissent par mon prénom. Nos mendiants commencent à se professionnaliser. Mon "mendiant traitant" est un vieux bon homme maigre à chapelet et bouc blanc. Je ne connais pas son nom mais il connaît le mien. A chaque fois que l'on se rencontre - et on se rencontre chaque jour - il me raconte la vie de sa famille. Je connais tout maintenant des "maladies de femmes" de madame le mendiant, tout des oreillons du petit-dernier "msaykin", tout de l'aîné qui fait, "alhamdullilah", médecine en Syrie...Après le rapport quotidien sur l'état de la famille, mon mendiant prie Dieu "pour qu'il élève mon degré" (qui reste en vérité déjà très élevé pour cette heure matinale), pour "qu'il confonde les Envieux" et "qu'il multiplie mon Bien". Et bien sûr, je n'ai pas le choix, je me fends d'un petit billet. Et le plus souvent, le mendiant, quand il happe ce billet, devient à ce moment précis plus riche que moi. C'est la règle du jeu : plus j'en sais sur les maladies de madame et les études de l'aîné plus je dois débourser. Ce n'est plus un mendiant anonyme auquel je peux donner 10 ou 20 UM, non, c'est "mon" mendiant et je me dois d'être à la hauteur de ses espérances.

Quand "mon" mendiant s'en va les autres mendiants m'assaillent de toute part et je m'en tire en vidant ma poche. Je devins ainsi une sorte de PME avec ses salariés. Les mendiants envolés et s'étant abattu par grappes sur un autre zozo, voilà les vendeurs ambulants. Non, je n'achète pas de "montre anti-choc anti-bloc", non je n' ai pas besoin d'un "tournevis américain - 5 clés universel", non, pas de "6 couteaux et 6 fourchettes à prix d'ami", non, pas de "réémetteur-télé", non, pas de "la douzaine de slips-coton". Non, je ne "donne" rien, non, je ne "dis" pas "rec", je ne "discute" pas, je ne rien. Je veux la paix. Mon bureau. Je ferme à double tour. Je suis au bord des larmes. Je m'affale sur mon siège, la tête entre les mains. On frappe à la porte. Discrètement. Puis de façon de plus en plus insistante. Deux personnes se relaient. Chacune y va de sa rafale. J'ouvre, hébété. Est-ce la fin du monde ? Non, "on nous a dit que tu étais là, c'était pour saluer c'est tout"; "ouay, ouay, renchérit l'autre, on a vu ta voiture, et comme ça fait longtemps... C'est tout...". C'est tout ? Que non ! "Je sais gaa que ce n'est pas le moment, mais je suis en dèche. Tu peux me dépanner" ?

Pas maintenant, demain, peut-être , ou après demain. Ou la semaine prochaine. Des visiteurs. Du thé ? Si, si, du thé. N'y a-t-il donc pas de zrig, ici ? Si, si, du zrig. On peut téléphoner ? Évidemment, voyons, appelez Honolulu si vous voulez. De thé en zrig en coup de téléphone en copain en dèche en vieux cousin dans l'embarras, on en arrive au coucher du soleil, estomac tordu, bave à la commissure des lèvres, cheveux hirsutes, gorge sèche. On rentre chez soi. A la maison, d'autres visiteurs et d'autres problèmes. Le piège. L'idée m'est venue que, dans nos relations avec les bailleurs de fonds, on pourrait s'inspirer de la technique de "mon" mendiant. On va voir par exemple le directeur du FMI ou de la Banque mondiale, on ne lui laisse pas le temps de placer un mot et on lui raconte comment ça va à Djigueni, les pluies à Méderdra, l'électricité à Aoujeft, la rage de dents du Wali de Nouakchott, les fièvres de tel sénateur, les humeurs du ministre. Plus ils en sauront, plus ils nous donneront d'argent. Et quand nous rentrerons chez nous, nous dirons ce que dit probablement mon mendiant : "Quels cons" !

Anonyme a dit…

MAURITANIDES CHRONIQUE DU TEMPS QUI NE PASSE PAS

HABIB OULD MAHFOUDH LE CALAME N° 287 du 18 au 25 Juillet 2000

Voilà le premier Mauritanides du Calame (N° 00 du 14 Juillet 1993) qui " commémore " à sa façon le 10 juillet 1978,jour du coup d'Etat. Après les Mauritanides de Mauritanie-Demain et d'AL Bayane , c'est à peu près le 80 ème Mauritanides (je ne suis pas sûr).


Le dix juillet est toujour (toujours) une journée à commémorer. Ce dix juillet 1978, je m'en souviens comme si c'était demain soir. Je dormais - exactement comme je dormais le jour du fameux 12/12/84, comme quoi après les 400 coups, faut toujours prévoir le 401 ème, qui est souvent un coup d'Etat - je dormais comme dorment les dormeurs conscients de leur dormition ( à ce stade ce n'est plus le sommeil, c'est plus, disons , philosophique
)lorsqu'un vieux marabout me réveilla. Il avait un gros poste radio JVC qui braillait une marche militaire assez quelconque et à en croire le vieux marabout, c'était grave. Pour il n'y avait absolument rien de grave, tant que le prof ne m'a pas collé un zéro. Pour lui c'était clair :on vient de renverser le ministre de l'intérieur Ahmed ould Mohamed sala, ce qui s'appelle un coup d'Etat, étant entendu qu'il était hors de question que Mokhtar puisse être renversé dans son entendement . Coup d'état ou pas coup d'état, ma matinée maigrelette était bel
et bien fichue. La musique militaire s'arrêta et une voix appliquée dans son emphase, à l'articulation laborieuse (celle de Ould Deh ) l'actuel, passé et futur directeur du port de Nouakchott ), répandit sur le pays ce qui passa à la postérité sous le nom de " communiqué N° 1 " et couvre ces fortes paroles : " Mauritaniens, Mauritaniennes, peuples de héros, de régime de corruption anti-nationale et anti-populaire a pris fin. Les forces armées, dépositaires en dernier recours de légitimité nationale, ont pris le pouvoir" et ainsi de suite.

C'était donc assez sérieux pour que je consente à lâcher mon cousin. La première question que je me posais a eu seulement -à ce moment-là et que je me pose encore- est de savoir comment doit se comporter le citoyen d'un pays gouverné par les militaires, que doit faire un " putché ". Ma première conclusion fut la suivante : il faut éviter comme la peste tout ce qui rappelle de près ou de loin, le régime " de la corruption anti et anti ", à savoir le méchoui, le Sahara et sa guerre et sa paix, les bureaux (politiques et autres), les secrétaires fédéraux, les peuples et leurs partis, la limonade, les discours de plus de deux heures, le terme " camarade ", Abdallahi Salem Ould Ahmedoua, les festivals, les voyages à l'étranger, les avocats, le mot " ministre " et un tas d'autres choses relevant du champ sémantique Daddahien.

Il fallait par contre, d'après mes conclusions, s'appliquer à faire des fautes d'orthographe, sentir l'harmattan, d'efforts inutiles et le fromage de chaussettes, piller régulièrement les boutiques de Guerra, arriver à l'heure, dire " ouay " et " no ", traquer les gazelles " beaucoup moins dangereuses que guerilleros du Polisario en 4*4, raconter des histoires qui commencent toujours par " l'autre heure à Tichla " ou " l'autre, nous, à Aweynat Imijij, nous n'étions pas au courant jusqu'à ce qu'un obus dise Kar entre nous
Je dis à mes amis : Ils se sont assis avec nous, les dénaturés ".

Il faut dire que jusqu'à la guerre du Sahara, l'image des militaires que j'avais, bien que fils de gendarme très " jugulaire-jugulaire ", se réduisait à une sorte de comptine que nous répétions dans les cours de récré : " voiture 4X4, numéro 4 4 4 4, ici le sergent G'naybira, c'est à dire moi-même, envoyer un cable, et un hable, et un frigidaire africain ". De là, nous passions à cette belle déclaration d'amour militaire : " quand je suis coté de toi, mon cœur il est Frigidaire, quand je suis loin de toi il est Butagaz ". Le rapport n'est pas évident, je sais, mais un mot rime rarement avec logique, beaucoup moins souvent en tout cas qu'avec certaines marques déposées.

N'allaient à l'armée , pour nous que les cancres et les têtes brûlées. C'était insultant jusqu'à un certain point mais parfaitement défendable au-delà. De faute d'orthographe en faute de syntaxe nos valeureux militaires confirmèrent avec la guerre du Sahara puis de façon plus nette après leur accession au pouvoir, ce que Boris Vian savait déjà : Que " le propre du militaire était la sale du civil ".

Pour en revenir à mon premier 10 juillet, je puis vous certifier, sur l'honneur, que j'étais vraiment vraiment désemparé . Je sus beaucoup plus tard que je n'étais pas le seul à l'être.

Les auteurs du coup d'état l'étaient encore plus que moi. Le jour du coup d'état , des personnalités d'horizons divers (en fait plutôt des horizons du côté où les horizons se lèvent ) et des " notables en réserve de la République " furent convoqués à la présidence de la République un peu après dix heures. Personne d'entre eux ne savait exactement ce dont il pourrait bien s'agir. Nous en étions à notre premier coup d'état et le système n'avait pas encore généré ces hommes à géométrie variable qui s'adapte et adhère à toutes les surfaces et dont la devise est la fidélité à la trahison. Les turbans rivalisaient de blancheur et les boubous empesés accentuaient la solennité du moment. L'ambiance sentait l'inquiétude devant l'inconnu et la lessive Omo .

Surgit Sid Ahmed ould Bneijara. Soit même.

Celui qui le jour du 10 juillet 93, sera nommé médiateur de la République. Ce jour-là, il pensait son heure de gloire arriver. Il faisait partie de " l'aile civile " du " mouvement du 10 juillet " ayant pris le train en marche en janvier, six mois plutôt , alors que la préparation du coup d'état entrait dans son troisième mois .

Ould Bneijara prit la paroles devant les vieux turbans : il annonçait la révolution, rien de moins .

Son discours annonçait le 17 octobre 1917 , la nationalisation du Canal de Suez ; fleurait bon les œillets et les maquis boliviens ; un discours Faroukicide . L'apocalypse pour l'impérialisme et ses suppôts ; le chant des damnés de la terre. L'assemblée qui écoutait bouche bée eut brusquement très soif. Des fantômes de Robespierre tournoyèrent dans les airs e't sortirent avec Ould Bneijara. Un moment après lui, ce fut autour de Ismael Ould amar ( à l'époque directeur de la Snim ), membre lui aussi de l'aile civile du mouvement du 10 juillet, qu'il a rejoint moins de deux semaines plus tôt.

Ould Amar y alla de son petit boniment, d'un libéralisme forcené. Tout n'était que privatisations, libre concurrence, laisser -faire et laisser -laisser.

Le coup d'état de Ould Bneijara et de ould Amar n'était visiblement pas le même. L'un d'eux s'était trompé de " mouvement ". Le troisième à parler était Cheikhna ould Mohamed Lagdhaf, l'un des pères du 10 juillet, étant le premier civil contacté par le " quarteron " des putchistes _Moustapha ould Mohamed saleck, Jiddou ould Saleck, Ahmedou ould abdellah et ould haidalla _ en octobre 1977. Mais Cheikhna avait lui aussi sa version du coup d'état : C'était la " revanche des laisser pour compte de l'Est du pays qui forment la majorité de ce peuple ". Certains notables arrivèrent très vite à la conclusion qu'il n'y avait pas un seul coup d'état mais trois. Réellement il y'en avait quatre, de coups d'état.

On s'en aperçut quand Moustapha ould Mohamed Saleck fit irruption dans la salle en rangers et tenue paras (" peut-être tombe-t-il du ciel ", se dirent certains) et se mit à expliquer " le sens du mouvement du 10 juillet ". Le problème pour lui était surtout d'ordre économique , le pays étant au bord du gouffre à cause de la guerre du Sahara.

Les personnalités présentes le crurent sur le champ : Il était en tenue militaire. Les autres n'étaient déjà plus " que " des civils. Ce terme de " civil " (siwil en hassania), il faut le reconnaître, avait une forte connotation péjorative (sans que le terme " militaire "_sandri_ soit toutefois valorisant). Mais personne n'avait jugé bon d'appeler le régime de Ould daddah " régime siwil ", avant le 10 juillet. Et même avec le 10 juillet on lui trouva une autre appellation : " le régime déchu "(le verbe " déchoir "connut d'ailleurs une fortune remarquable par la suite). Ce qui sauvait l'honneur, ls militaires n'étant moins " siwil " que les civils.

L'aile civile et l'aile militaire (des ailes pour voler sans doute) du " mouvement du 10 juillet " eurent d'ailleurs tôt fait de s'affronter. Bref, en me réveillant ce 10 juillet 1978, j'étais aussi perdu que les autres Mauritaniens, les auteurs du coup d'état compris. Il faut dire que j'en suis toujours au même point. Seulement aujourd'hui seul Maaouya ould Taya, assis en bout de table le jour du coup d'état, gouverne. Il est là depuis le 12 décembre 1984 et y restera très probablement jusqu'au 12 décembre 2004.

Quant à moi, comme dit yedaly hacen, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter bonne nuit. Une nuit aussi longue, il faut faire avec. Le soleil ne se lèvera pas demain, croyez-moi. Une certitude : " ni temps passés ni les amours reviennent
". Et si le temps passait et les amours n'étaient jamais partis.

Anonyme a dit…

Quelques mauritanides à cette adresse:

http://afm.nouadhibou.free.fr/Archives/Ecrits%20Mahfoud.htm

Anonyme a dit…

Ba Alassane appelle à une manifestation pour répondre au meeting de l'opposition.
donc, on fera à la libanaise, J force 14 mars (meeting de plusieurs milliers) J+1, les Chiites & Co réalise une marche de la meme taille.
En tout cas jusqu'à ce jour, les libanais n'ont pas encore resolu leur different, donc, de ce coté, il y' a rien à esperer!

MYGR

Yanis le R. a dit…

Les militants de la 25ème heure doivent souvent se faire entendre et pour cela ils font plus que les vrais militants...
Ils sont ridicules pour tous et surtout, ce qui est le comble, pour ceux qui les accueillent!
Les transfuges de tout temps ont toujours été plus royalistes que les rois...
En démocratie, toutes les manifestations sont un signe de sa bonne santé.
Dieu, que je ne sois jamais dans une manif pareille!

Anonyme a dit…

Yanis le Roi:

Le militantisme de Ba Mamadou Alassane ne date pas d'aujourd'hui.
Seuls les extremistes ont peur des modere's comme lui. Les cadres modere's de la valle'e ont l'obligation morale de reclamer la parole au nom du peuple Mauritanien en general et celui des populations de la valle'e en particulier. En d'autres termes, ils doivent tout deployer afin que l'homme et la femme ordinaires ne pensent pas que le mot Fouta signifie FLAM.

Mr. Ba a vieilli et il merite sa retraite. Malheureusement, il ne peut pas la prendre parce qu'il est oblige' de contribuer a' reconstruire ce que le FLAM a detruit.

IL FAUT DONC LE SALUER! CESSEZ DE TENTER DE LE RIDICULISER!

Ceci etant dit, les manifestations populaires en Mauritanie n'ont aucune signification politique.
Ceux t' applaudissent au moment ou' tu es au pouvoir, sont les memes qui applaudiront ta chute du pouvoir. C'est ce que j'appelle la politique du SANS DEFENSE FACE AU CANON. On applaudit toujours celui qui a le plus gros canon pour sa propre survie. Le vrai barometre politique des pays pauvres se situe dans les etablissements scolaires. De temps a' autre, nous pouvons regarder du cote' de la classe intellectuelle pour avoir une bonne ide'e de ce qui se passe. Mais quand on affaire a' une classe politique qui est a' 95% opportuniste et malhonnete, on ne peut qu'ignorer ce qu'elle dit.

PS.
J'ai lu que FLAM II veut le partage du pouvoir. Je suis entrain de rire parce mon ami Diagana Boubacar Tidjane et ses patrons ne savent pas qu'il faut gagner aux elections pour avoir le pouvoir et/ou une partie du pouvoir.

Yahya a dit…

Matalla,

Ta dernière sortie pour justifier le choix du meeting et la peur de matraque et de l’échec est une insulte pour tout ceux qui ont combattu Taya pendant les années de plomb. Tu peux reprocher à AOD tout ce que tu veux et t’as le droit, mais il ne manque pas de courage, ces purs ennemis lui reconnaissent cette qualité. Si tu fais une moyenne de nombre de jours passés en prison –pour de raisons politiquex- je pense qu’il doit bien figuré parmi les mieux placé.

Maintenant pour le meeting, il faut au moins, avoir l’honnêteté et prendre le temps de savoir ce qui s’est passé avant son organisation. Le RFD et HATEM (et dans une certaine mesure le MNR) voulaient « monter la température » par des actions spectaculaires (marche par exemple), certain voulaient même arrêter de voir Sidi. Ceci n’était pas le cas de l’UFP encore moins les islamistes. AOD et Saleh ont travaillé dur pour arracher finalement a ces deux formations politiques l’organisation d’un meeting (les islamistes étaient les derniers a se rallier a cette idée – voir les archives d’alkhbar – site presque officiel de ce parti).

Ne cherche pas d’effet optique la ou il y’en a pas. De l’avis de tout le monde le meeting était un succès et tu dois t’en réjouir si tu penses ce que tu écris. Ca montre au moins au pouvoir qu’il y a du monde, et beaucoup de monde, qui souhaite que les problèmes auxquels nous sommes confrontés, ici bas en Mauritanie, soient réglés.

Le Professeur Ely a indéniablement une belle plume et parfois de beaux raisonnements. Ceci dit s’attaquer de cette sorte au meeting de l’opposition nous rappelle les anciens cadre de l’opposition qui commençaient a cherche un moyen de rallier le pouvoir, ils commencent toujours par attaquer l’opposition avant de rentrer dans la deuxième phase qui consiste a opter pour « le changement de l’intérieur », avant de rallier le pouvoir pour de bon. Je n’accuse pas le professeur d’aller dans ce sens, mais je trouve qu’il gaspille beaucoup d’énergie –et celle-ci est épuisable- a s’attaquer a l’opposition.

Le meeting a prouver que :
- L’opposition est véritablement populaire à Nouakchott
- La population est très consciente des problèmes
- Le gouvernement ZZ commence à s’essouffler

Cordialement,
Yahya.

Anonyme a dit…

yahya

pour une fois je trouve que tu exagère comme maata, tu dis que le meeting prouve ceci et cela, les résultats de l'élections présidentielle ont déjà parlé à ce sujet

pour le professeur et daddah, le problème de aod c'est qu'il "dirige" l'opposition comme s'il était président or il faut d'abord oser la rupture ensuite peser ses mots

ufp est dangereux , ces des gens du centre, le c entre deux chaises et la tendance à fléchir toujours aux aguets

qu'ils aillent aux diables et les islamistes avec si la direction nécessaire est trop claire pour eux, si le peuple suit, ils suivront

ces gens de ufp, c'est les anglais dans l'europe, tu connais la suite

ely est un candidat à la présidentielle, il faut certes distinguer la logique du candidat et celle du professeur, mais il n'a rien de tendancieux et même si il rejoint un jour le pouvoir et alors l'esentiel c'est ce qu'il dit aujourd'hui, demain un autre le remplacera

t'as vu qu'à néma une poignée d'élèves ont fait bouger les choses et l'administration s'engage à faire quelque chose, on peut toujours remarquer le "s'engage" et discerter et il ont agit, tandis qu'ici, l'oppostion dans le stade n'a même pas fait broncher le pouvoir

salut

vlane

Anonyme a dit…

peut-on dépolluer ce site de temps en temps, car certains ont tout intérêts à ce que les intrusions romanesque et talentueuses bien que hors propos foutent le bordel

faudrait peut-être à un moment ou un autre faire deux pages, l'une comme celle-ci et une autre ou les commentaires sont d'abords filtrés à la prof pour plus de visibilité

sinon ils auront la peau de canalh dont la voix sera saccadée et inaudible

Anonyme a dit…

Pour l'ecrit du 3 Novembre 14:13, il faut lire: "...Ceux QUI t'applaudissent..."



CHOUMADOU MALOU
WAKILE MINE MAROU
GASSE KEBINA WOU
HARE VI SIRWALOU

Je trouve que l'ecrit de Choumad est tres impoli. Je suis certes oppose' a' la censure mais n'ayons pas peur de dire que ce genre d'ecrit n'a pas de place sur ce blog. On peut ne pas aimer les positions politiques de quelqu'un mais ayons un minimum de respect pour les vies prive'es des uns et des autres.

CHOUMAD, PERSONNE NE CROIT A TON GROS MENSONGE!

Anonyme a dit…

Pouvez-vous m'aider a' savoir les noms des membres de CR.
J'avoue que plusieurs choses me depassent.
J'ai sur ma petite liste
Kane Saidou (qui n'est plus.)
Habib Ould Mahfoudh (qui n'est plus.)
Gemal Ould Yessa et
Sakho du Canada
QUI SONT LES AUTRES?

Maata, Yanis, Lmr et les autres principaux animateurs de canalh, WHO ARE YOU? Etes- vous des membres de CR? I just need to know!

XOULDY:
J'ai lu ta reaction sur cridem mais elle n'est pas au niveau. You can do a better job by telling us who these people are.

maatala a dit…

Salam

Je ne suis pas menbre de CR

maatala

Anonyme a dit…

Les autres membres du CR?

Il n y en a pas. c'est un petit groupe de gens membres provisoires

LM® a dit…

salut

je ne suis pas membre ni de conscience ni de résistance.

Anonyme a dit…

ntoume me tergudou

Anonyme a dit…

au sujet de CR

que celui qui se sent... se mouche

Anonyme a dit…

هرب المتهمين دليل اضافي على
اختراق مهربي المخدرات لاجهزة الدولة. مصداقية الرئيس الموريتاني على المحك


نواكشوط ـ "الأخبار" : علمت "الأخبار" من مصادر خاصة بالعاصمة الاقتصادية نواذيبو مساء اليوم السبت 03-11-2007 أن اثنين من أبرز الضالعين في تهريب المخدرات إلى موريتانيا قد اختفيا في ظروف غامضة بعد أن منحهما القضاء الموريتاني حرية مؤقتة قبل أسابيع وسط تضارب الأنباء بشأن مصيرهما حتى الآن. وقالت المصادر ذاتها للأخبار إن المعتقلين الفرنسين السابقين الذين أفرج عنهما بحرية مؤقتة اختفيا من مدينة نواذيبو وان اتصالات سرية رصدت لهما من العاصمة السينغالية دكار قبل يومين بينما لم تؤكد أي جهة الرسمية المعلومات الواردة بشأن المعتقلين الفارين حتى الآن.

ورجحت المصادر التي أوردت النبأ للأخبار أن يكون الفرنسيان قد استفادا من تسهيلات أمنية على مستوى رفيع قبل مغادرة البلاد في وقت تشهد فيه موريتانيا فوضى كبيرة خصوصا في مجال تزوير الوثائق الرسمية والأجنبية بشكل يسهل حركة المسافرين. ويرى مراقبون للشأن المحلى أن ينتهي ملف المخدرات دون التوصل إلى نتيجة في ظل غياب إجراءات رادعة من شانها تلميع صورة البلاد بعد أن باتت في نظر الكثيرين مقرا لعصابات المافيا وتجار المخدرات في شمال إفريقيا. وكانت السلطات الموريتانية قد فتحت منذ شهور ملف المخدرات بعد أن قادت الصدفة نواذيبو إلى العثور على أطنان من المخدرات كانت في طريقها إلى أوربا عن طريق الجو.

موضوع ذو صلة :

مخاوف من هروب المعتقلين في قضية المخدرات في موريتانيا






monsieur ben ali le cousin de ahmed ould dadah et le representent du rfd un france ils exagere nous de toute facon ils ya pas une duference entre taya et ahmed ould dadah ould taya et entourer de set cousin et dadah la meme chose sauf quils ya une diference lentourage de ould taya et jenereux et lentourage de ould dadah ce des radin et ils menge seul

Anonyme a dit…

Maata & LMr:

Quel est le nom de votre parti politique?


Yanis le roi:

Les Maures disent: "SKOUTE KHBOULE"
On peut donc conclure que vous etes membre de CR.



PS.

Je crois fermement que les femmes et les hommes ont le droit le plus absolu d'appartenir aux partis politiques de leurs choix respectifs. Mon intention n'est nullement de dire qu'il est ridicule d'appartenir a' CR. J'aimerais tout simplement savoir le parti politique des principaux animateurs de canalh.

Anonyme a dit…

canalh c'est le parti de la liberté d'expression

яimσ a dit…

salut tous ,


Je crois que pour l'eau et le courant on devra opter pour le plan B :
assomer le compteur d'electricité et corompre le gas de la somelec .
pour la snde , il faut juste des tuyaux en plus et une pompe à eau cachée quelque part dans le sable .
du coup on pourra mieux suivre les zigzags du ministre .


pour le petrole on ne va pas aussi se prendre la tête :

ould marwani s'il te plait ,ramènes le bateau , on va raffiner chez nous à ndb ! peu importe si les autres n'achteront plus , au moins les citoyens sauront reéllement profiter .
Pour ce qui est de la corruption en la matière , je damanderai à zeydane ould hmeyda de collaborer pour arreter les pirates avant qu'il ne mettent le cap sur la suisse . |^_^|



allez on termine par le feuilleton intitulé : les amis de khattou


Abdelli , n'a plus le droit de rentrer au palai . Aux dernières nouvelles , il a été molesté par la garde présientielle .
il a même reçu un avertissement de ne plus y mettre le pied .
Donc dans un langage mieux appropié , le conseiller à la présidence Mr abdelli , a été licencié sans droit
Les experts pensent que cette decision entre dans le cadre d'une reforme économique entamée par son exellence madame la présidente , visant à reduire au minimum les charges du palai .Cependant , Abdelli affirme qu'il a été embauché sous un conrat à durée indeterminée (cdi) , de ce fait il touchera sa prime de chomage jusqu'à un nouvel ordre .




blog rimo

hamid a dit…

Rimo,

je pense que la meilleure riposte aux nombreux problemes de Somelec qui nous arnaque depuis belle lurette est tout simplement faire le choix de l'energie solaire. Cela demandera un effort financier au debut mais apres plus de facture a recevoir,lol!

En tout cas, je ne suis pas le seul a y penser serieusement.
Et le jour ou la somelec n'aura plus de clients (ou tres peu dont l'etat )alors, ils pourront la vendre comme ils veulent (le probleme est que personne n'en voudra puisque il n'ya plus de clients,lol!).

hamid

Bouhnouk a dit…

Une pensée pour nos fréres déportés
Ni hao alaikoum tout le monde...

Loin de ma chine natale pour quelques jours de vacances,je profite pour vous lire.
le canal h m'a vraiment manqué.
Je relis tous les blogs et les commentaires et je reviendrais vous embêter un petit peu ,encore pour quelques jours.
Bravo Lm,Maatala,Yanis et les autres.....
A.elbou

Anonyme a dit…

Hamid,

J'ai essayé une fois en 2000 de mettre l'energie solaire sur mon toit et le SONELEC a ramené ddes policiers pour en dissuader mon maçon, car ils lui ont dit que c'est contre le reglement. Il faut plutot commencer a auditer le cout de fonctionnement de la SOMELEC pour connaitre ou faire des coupes sombres pour leur permettre de fonctionner en depit de l'augmentation du prix du barils. Un calcul des pourcentages pourrait aider: de combien le dollars a chute et de combien le prix du baril a augmente? Ce calcul pourrait indiquer que rien en defibitive n'a ete augmente en termes de couts. C'est le probleme quand on met un litteraire ministre sur un ministere technique. Je n'ai rien contre Ould Yali. Serais heureux de voir sa reaction s'il n'etait pas ministre aujourd'hui avec eau/electricite pris en charge.

яimσ a dit…

salut tous ,


hamid ,

c'est parfait comme idée , en plus on devient écolo sans s'en rendre compte |0| .
Par le passé on mettait des p'tits paneaux solaires sur les maisonettes des gazras .Mais ce n'était pas trop efficace , juste pour eclairer le mottel .

Je pense que certaines familles pourront se payer un kit solaire complet , cependant le reste de la population devra attendre l'arrivée d'un nouveau concurrent .

Mais est ce que la somelec ne detient-elle pas le monopole d'unique fournisseur d'electricité


Pour ce qui est de l'eau , si jamais aftout suit le même processus foireux que manantali , il faudrait désaliner l'eau de mer et emballer l'eau d'idini .





blog rimo

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Mon parti, c’est la Mauritanie…

Pour avoir échangé avec toi des milliers de messages sur le net, je suis déjà content que tu ne m'aies pas posé une autre question: « serais-tu membre du PRDS-R? »
Ouf! C'est déjà ça de gagner...

J'ai beaucoup de sympathie pour le mouvement CR dans lequel j'ai des amis et connaissances.
J'ai été l'un des premiers surpris de la scission du mouvement en 2003 et des suites regrettables ainsi que de la tournure des événements. Tout ce qui affaiblissait la contestation de la dictature, quel que soit son poids politique, ne pouvait qu’être insupportable pour beaucoup de mauritaniens (je ne parle pas de toi, lol).
La politique a elle aussi, comme le cœur, ses raisons que la raison ne connaît pas...
Certains sont partis, d'autres sont restés qui constituent l’actuelle CR.
CR a malheureusement, au cours de l'élection présidentielle, opté pour « la neutralité - option Sidioca » (dans le même camp, dirions-nous, que ceux que le mouvement a toujours combattu!) puis après l’élection, elle a manifesté publiquement « un soutien franc » au gouvernement !
J’ai dis ici et ailleurs que c'était une option intellectuellement incompréhensible, politiquement illogique et stratégiquement suicidaire.
Nous n’avons plus qu’à attendre les conclusions que les membres du mouvement vont tirer de cette « période probatoire » à l’issue de leur congrès de Nouakchott…
Continuerons-ils à porter le flambeau de la contestation de la jeunesse mauritanienne ou intégreront-ils un parti ou un courant constitué, comme l’ont fait les FLAM-R ?
Ce dont je suis sûr c’est qu’ils ne feront pas partie du futur parti-Etat ou alors je n’ai rien compris…

Anonyme a dit…

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=12819

Yanis le R. a dit…

Bienvenue à notre ami O. Elbou.

Sans nouvelles de certains amis, nous ne pouvons qu'attendre qu'ils se manifestent...

Mais le temps semble long et je crois qu'on finira par sortir "le gros calibre", notre seule arme, la pétition...

A bons entendeurs, salut!

Anonyme a dit…

Merci Yanis pour cete clarification de ta position et je suis avec toi. Je suis certain qu'ils ne se joindront pas au parti-etat. Ils ont tendu la perche que Sidioca et ZZ onrt de la peine a saisir. De toutes les façons, ce qui se passe actuellement au pays n'est certainement pas de leur gout. Je respecte C & R, malgre le fait que je ne les connais pas. A-

Anonyme a dit…

Choumad c'est xouldy. J'ai poste sa derniere sortie ici et le gerant de cette boutique l'a enlevee. Je vous invite donc a lire son dernier blog.

Anonyme a dit…

boutiquier c'est honnête,

caisse de résonance de proxénètes non merci, gardez votre talent pour vos amis, ici c'est les amis de la liberté d'expression pas de la diffamation crapuleuse

Anonyme a dit…

C'est certain boutiquier c'est honnete (lol).

hamid a dit…

Rimo,

Il ne manquait plus que qu'on ait pas le droit d'utliser l'energie solaire, surtout qu'on en a et meme a volonte.
Peut-etre que la somelec a le monopole ( et cela est a verifier )mais il ya des endroits ou elle ne peut pas intervenir....

Tu penses que si ma baraque est entre Ouad naga et Nktt, ils vont me dire que j'ai pas le droit de m'eclairer?
hamid

Anonyme a dit…

pourquoi t'as des parents boutiquiers

Anonyme a dit…

lire sur cridem le début de l'article " mettre la somelec sur les rails" ça vaut le détour

les savants s'abstenir

яimσ a dit…

salut tous ,


hamid ,
Les mauritaniens sont des immitateurs , si jamais tu mets du courant au milieu du desert , tous le monde fera pareil ; du coup les zombies ne tarderont pas à vous tomber dessu .

Mais ce qui importe c'est en ville , comment s'y prendre ?
dans mon quartier par exemple tous le monde a opté pour le plan B à savoir la fraude .
comment une famille dont le budget mensuel ne dépasse pas 100.000um doit elle s'y faire quand elle reçoit une facture de 40.000um !

Pour quelqu'un qui touche le smic , n'en parlons même pas .



Sans le plan B , on ne pourra pas se procurer un micro climat , ni un frigo .Penses tu que le boutiquier devra garder pour longtemps la charcuterie du voisin ?

il finira un jour par jetter |^_^|



blog rimo

LM® a dit…

SALUT

A Elbou

heureux de te lire de nouveau sur canalh

ton téléphone en chine ne marche plus ou quoi?

en attendant n'oublie pas pas les quelques cheveux de 8147 que tu as promis aux amis de canalh

allez ni hao we rahmetou lah

Anonyme a dit…

Yanis le roi:

Je viens de lire ton ecrit. Je te remercie pour les explications.
Je te surprendrai en te disant que j'apprecie plusieurs de tes des positions. Notre difference se situe au niveau de l'evaluation du bilan de son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya.

Tu me permettras de te dire que c'est notre generation qui a tout foutu en Mauritanie. Si tu regardes de pres, tu te rendras compte que 99% des betises chez nous, ont ete' commises par des personnes qui ont entre 40 et 50 ans. Nos aine's savaient qu'il etait imperatif de travailler dans l'unite' et la concorde pour batir une Mauritanie forte et respecte'e. Ceci n'est point du tout le cas pour notre generation. 90% des membres de notre generation sont les adeptes de l'intolerance, de la radicalisation et de l'exclusion.
Le pardon et la tolerance n'appartiennent pas a' leur vocabulaire.

Certaines personnes ne cessent de se demander si je suis pour son excellence Moawiya ou le vieux. A ces personnes, je dis que Moawiya et Sidi ne sont pas le probleme. LE PROBLEME SE TROUVE A 99% DANS LES CERVEAUX DES HOMMES ET DES FEMMES QUI ONT ENTRE 40 ET 50 ANS. CE SONT LES MEMBRES DE NOTRE GENERATION QUI ONT DONNE' AUX MOUVEMENTS EXTREMISTES LEURS GLOIRES. CE SONT LES MEMBRES DE CETTE MEME GENERATION QUI PENSENT QUE HAIR UN MAURITANIEN PARCE QU'IL EST NOIR OU BLANC, EST HONORABLE. Ce sont ces memes personnes qui pensent qu'un imbecile de Palestinien, d'Irakien ou de Senegalais...etc, est meilleur qu'un Mauritanien parce qu'il est noir ou blanc.

SHAME ON US!

hamid a dit…

Rimo,

Tu dis
"il finira un jour par jetter |^_^|"
Si tu parles de mon voisin de boutiquier, alors j'ai vraiment apprecie.lol!

Pour le plan B sur la consommation d'electricte, laisse moi te dire qu'il est generalise, c'est le leitmotiv de tout abonne, dans tous les quartiers meme les plus chics, ne parlons pas de ces industries qui, sans le plan B, auraient depuis longtemps mis la cle sous le paillasson .

D'autre part,les choses ne tournent plus tres rond a cause de la situation politique, economique et un ras le bol commence a se faire sentir, malgre les sorties courageuses de notre PM. Alors il est a craindre un soulevement de la population, des reglements de compte (on a murmure une tentative d'assissanat de l'actuel n01 de l'armee nationale-et donc du pouvoir,lol!).
Les promesses electorales n'ont pas ete respectees (hausse du pouvoir d'achat, baisse du cout des produits de base, consolidation des acquis-air mauritanie,snim), sans parler des tensions sociales entre les ethnies.

le pouvoir doit engager un dialogue franc et ouvert avec l'opposition et ne pas la cantonner dans des situations personnelement avantageuses. Il s'agit du sort d'un peuple, pas celui de quelques individus.

Anonyme a dit…

Maata et LMr:

Vous refusez de repondre a' ma question. Je suis donc oblige' de la rendre plus simple.
QUEL EST L'HOMME OU LA FEMME POLITIQUE EN MAURITANIE QUI VOUS AIMEZ LE PLUS ET POURQUOI?

Yanis est pour le parti etat! (rire). "l'Etat patron! L'etat partout! L'etat peut tout!"
Son parti est la Mauritanie. Ce qui est bon MAIS QUELLE EST ALORS LA DIFFERENCE ENTRE LUI ET LES MEMBRES DE LA FAMAEUSE MAJORITE' PRESIDENTIELLE?
Comme Yanis est quelqu'un que je respecte, je demanderai tout simplement a' ce qu'il nous dise l'homme ou la femme politique en Mauritanie qu'il aime le plus et pourquoi?

Anonyme a dit…

Couly

le parti des membres de la majorité ce n'est pas la Mauritanie, c'est l'argent!!!

maatala a dit…

Salam

Dear couly

Mon parti à moi c'est "celui des sans voix"; les faibles.

Les éternels cocus dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

L' homme politique que j'aime le plus :

Le PROF ELY MUSTAPHA

Cela nous changera du PPM et de la Bidassereie dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

AOD

maatala a dit…

Salam

Mon frére OUlD ELBOU

Bienvenu à la CASA

maatala

Anonyme a dit…

maatala, c'est vrai que notre frère le professeur ely ce n'est pas n'importe qui.


Je suis témoin que personne ne l'a jamais lu insulter ou s'attaquer à quelqu'un ou parler pour ne rien dire.
Il a été digne et respectable de lui-même et de nous.
Beaucoup de nos gens l'admirent et lisent ce qu'il écrit depuis longtemps que ce soit sur le blog de xouldy ou partout sur internet.

Je dis que je ne l'ai jamais rencontré moi-même mais les amis qui ont discuté avec sont satisfaits.C'est un scientifique qui défend partout son pays et c'est pas rien quand on est pas chez soi même.

Et quand on respecte les autres on est toujours respecté.

Alors pour ça je dis chapeau surtout quand on est pas payé pour ça ou que on applaudit pour personne.

LM® a dit…

salut

couly

L' homme politique que j'aime le plus???

je t'avoue qu'entre nos hommes politiques et moi les rapports sont loin d'être de l'ordre affectif.

celui que je déteste le plus???
bizarrement même à cette question je suis incapable de répondre.

en fait, moi je suis un déçu aussi bien par les politiques de la majorité que ceux de l'opposition.

de nos jours il y a beaucoup de jeune qui s'engagent dans la politique donc je garde espoir que leur tour viendra et que les choses changeront.

ceci étant dit je comptais énormément sur toi pour redresser the situation mais me voila encore une fois de plus déçu.
je te voyais comme un bon conseiller municipal pour la ville d'Aioun protégeant à ton corps défendant la veuve et l'orphelin.
au lieu de cela tu te contentes d'envoyer quelques misérables mandats.

Anonyme a dit…

Maata:

Ta reponse est acceptable a' 50%. J'ai toujours appris quelque chose en lisant les ecrits de mon frere Ely Moustapha. Les autres 50% dependront de la reponse que tu donneras a' la question suivante:
Quel est le parti politique Mauritanien qui represente les "sans voix", les faibles et les eternels cocus."


Anonyme du 5 Novembre 12:27

Pourquoi AOD?


LMr:

Tu continues a' me donner une reponse politique a' une question qui est tres simple. Je suis oblige' de la diviser en 4 petites questions pour pouvoir decrocher une reponse de ta part:
1-QUELLE EST LA FEMME POLITIQUE QUI EST BONNE POUR LA MAURITANIE ET POURQUOI?
2- QUEL EST L'HOMME POLITIQUE QUI EST BON POUR LA MAURITANIE ET POURQUOI?
3- QUELLE EST L'IDEOLOGIE POLITIQUE QUI EST BONNE POUR LA MAURITANIE ET POURQUOI?
4-QUELLE EST L'IDEOLOGIE ECONOMIQUE QUI EST BONNE POUR LA MAURITANIE ET POURQUOI?

Sur un tout autre plan, sache tout simplement que la republique...d'Aioun a de tres bonnes filles et de tres bons fils qui s'occupent bien d'elle.

Anonyme a dit…

والنقل في موريتانيا 5.11.2007-16:04

استقبل الرئيس الموريتاني سيدي محمد ولد الشيخ عبد الله اليوم وفدا من مجموعة رابطة الكويت والخليج للنقل ضم على الخصوص الدكتور مهدي اسماعيل الجزاف رئيس مجلس الإدارة ومحمد سلطان العضو المنتدب وميشيل صعب الرئيس التنفيذي لتطوير الأعمال.


وأكد سعيد دشتي عضو الوفد في تصريح للوكالة الموريتانية للأنباء ان الوفد تشرف بمقابلة رئيس الجمهورية حيث تم التطرق للاستثمار في مجالات متعددة بينها الموانيء وقطاعات النفط والنقل.
وأشار إلى ان الوفد أجرى في اليومين الماضيين مباحثات مع عدد كبير من المسؤولين الموريتانيين حول المجالات التنموية والاقتصادية التي يمكن للمجموعة أن تستثمر داخلها في موريتانيا.
وأضاف أن المجموعة تعتز برؤية موريتانيا اليوم في حلتها الديمقراطية الجديدة التي تتميز بنظام مشجع للاستثمار،آملا أن يتم في القريب العاجل بدء المجموعة لنشاطها الاستثماري في ميادين متنوعة.
تجدر الاشارة الى أن مجموعة رابطة الكويت والخليج للنقل التي تأسست في الخمسينات،تتدخل في عدة دول في شرق وشمال افريقيا بينها السودان ومصر وتونس والمغرب وهي تستكشف الساحة الموريتانية لأول مرة.
وتتوفر هذه المجموعة المسجلة في سوق الأوراق المالية في الكويت،على ذراعين رئيسيين يضم أحدهما 26 شركة للوجستيك والثاني متخصص في مجالات الاستثمار والنفط.




ely a vendue notre pays et sidioka vend le reste pour les couetient bravo sidioka ta comencer a voler des comition quelle rapidité bravo khatou les pauvre mauritanien

Anonyme a dit…

svp mes amies sé qui cridem et un mauritanien oiu ou non merci de minformer je veu savoire sy se la personne que je coner merci de minformer

Anonyme a dit…

qui peu me donner le maile de jemal ould yassa merci je les perdu

Anonyme a dit…

ils fait qoi le zigoté ould dadah a wachinton nous on a des problemme et luis ils visite les autre pays quelle chef doposition wellahi jemal ould yassa ils a reson de ton coté ils a dit que tu et unitule

Anonyme a dit…

anonyme du 16h54 au sujet de cridem

vas sur google tape "qui connaît claude k" et tu trouveras l'article du dr kleib paru sur calame et tu auras toutes l'info, d'autres ici peut-être sauront écairer ou corrompre ta question

Anonyme a dit…

A-propos de la résolution de C.R

qu'est-ce que cela signifie: "Elle se constitue en association à caractère politique dont l’autonomie et l’indépendance impliquent la non appartenance structurelle à l’opposition et au pouvoir du moment"

allez-vous monter une O.N.G supra-politique, genre Conseils et Remontrances. C'est en effet une place à prendre, car le génial Ely a berné tout le monde et face à ses ficelles, nous avons bien besoin une organisation vertigineuse dans la sérénité de son engagement et totalitaire dans son absence de prise de position claire car il n'y a pas de place entre les deux chaises soit on gravite autour du pouvoir soit autour de l'opposition à moins de graviter tout court autour de tout auquel cas comment vous faire confiance?

Vlane

Anonyme a dit…

jemal ould yassa jai de lestime pour toi mes pour avoir un poid ils faut eviter de colaborer avec ould dadeh mohamed lemine vous aver bient quil net pas credible et ils meant comme ils respire zinzin et menteure trop meme weni bik yel arbi welvehmou

Anonyme a dit…

في احدث فضائح الحكم الموريتاني "الجديد"
أطر ميناء الصداقة : المؤسسة اصبحت ضيعة لاقارب الرئيس


--------------------------------------------------------------------------------



سيدي ولد الشيخ عبدالله


نواكشوط- "الحدث" : أعرب عدد من أطر وموظفي ميناء نواكشوط المستقل المعروف بـ"ميناء الصداقة" عن امتعاضهم الشديد من إجراءات اتخذها المدير العام، قال المعنيون أنها أضرت بهم وبسمعة المؤسسة. وقال الأطر المتضررون أن المدير العام للميناء أحمد ولد حامد(وهو قريب لرئيس الجمهورية) أجرى تعيينات في العديد من المناصب، في التاسع من اكتوبر استفاد منها مقربون منه وغالبيتهم من خارج الميناء، وهو ما يعتبر بحسب هؤلاء مخالفة فاضحة لما جاء في مقررات مجلس الإدارة في العاشر من يوليو الماضي، الذي وضع معايير واضحة لاختيار الأشخاص المناسبين والأكفاء للمناصب المطلوبة، إضافة لتأكيده في مقرر صادر عنه وصادق عليه كافة أعضائه الحاضرين وطالب "إدارة الأشخاص" بالمتابعة والتنسيق مع الإدارة العامة لتكون التعيينات في المستوى اللائق والمطلوب والمتفق عليه. وقام المدير بإجراء استشارتين لمعرفة الأشخاص المؤهلين لتلك الوظائف من الأطر العاملين في الميناء، وقد دفعت إدارة الميناء أكثر من 15.000.000 أوقية. وتولى الاستشارتان مكتب G.S.I International والاستشاري الفرنسي Marcel Ferland وذلك في11 و 14 أغسطس الماضي.


وأكدت الاستشارتان الفنيتان ان الميناء يضم أطرا أكفاءا بإمكانهم تولي تلك المهام، وهم أكثر من 28 إطارا يحملون كل المواصفات التي حددها مجلس الإدارة المؤلف من 10 أشخاص.
وخالف المدير العام في إجرائه الجديد ما جاء في البند "أ" من المادة الثالثة من قرار التعيين والقائل بضرورة فتح مناقصة الاستشارة أمام الجميع يوم 11 أغسطس، وهو مالم يحدث مطلقا حيث اختار المدير الطريق الأقصر وتعامل مع مكتب دراسات و خبير يعمل في نفس الوقت بأجور باليورو على التوالي: 21375 يورو، و 21945 يورو. ومع كل ذلك لم يتبع ما جاء في الاستشارتين. وقام بإجراء تعيينات على مزاجه، واختار أشخاصا من خارج الميناء في التاسع من أكتوبر الماضي في مقدمتهم "المنتقى ولد الشيخ عبد الله".. وقد انتقاه بدقة واضحة.


وطالت التعيينات المذكورة عدة قطاعات في الميناء: الإدارة العامة، إدارة المراقبة والتسيير ونظم المعلومات، والإدارة الفنية، و....الخ واتهم العديد من المتابعين والمهتمين بالشأن المدير العام للميناء ولد حامد بالتعيين على أسس قبلية وطائفية وإقصاء ذوي الخبرات والتجربة، والكفاءة داخل الميناء. وتجاهل المدير كل الرسائل المفتوحة التي وجهها له أطر وموظفو الميناء، وأصر على قراره الذي أثار جدلا واسعا في موريتانيا. وتحتفظ "الحدث" بكل الوثائق التي تثبت موقف أطر الميناء.


mad in rfd el hadeth de ben ali mon frere sy ahmed ould dadah et devenu president ils va faire plus pure on prefer sidioka que ould dadah pourtemp sidioka et un voleure quelquant que taya la mis un prison pour vol savedir que ils et chempion mes on a pas le choix mes javoue une chose que sidioka et mieu que le zigoto ould dadah wel vehmou ye le cousin de ould dadah

maatala a dit…

Salam

Cher yahya

lu pour toi sur Cridem

"A propos du meeting de l'opposition

L'opposition mauritanienne a organisé un meeting au stade de la capitale qui a rassemblé, dit on entre 30 000 et 40 000 personnes. En tout cas, ces chiffres n'ont fait l'objet d'aucune contestation de la part des autorités du pays tellement qu'elles ne sont pas inquiétées par ce rassemblement.

Dans les démocraties qui se respectent, il y'a souvent des guerres de chiffres car, c'est un baromètre important pour mesurer la popularité ou l'impopularité de la politique menée par un gouvernement.

La première décision prise par le chef de l'opposition était d'organiser une marche pour dénoncer le coût de la vie, entre autres, hausse des prix, privatisation de la SNIM, liquidation de Air Mauritanie, l'imminence de la création d'un parti de la majorité présidentielle, et j'en passe. Mais, au fait, à quoi ce meeting a t'il servi?



Pourquoi, la première idée de la marche a t'elle été abandonnée or, le même jour, les lycéens à Nema ont, eux, choisi cette option qui a poussé les autorités locales à les rassurer qu'elles étudieront leurs doléances?

On a l'impression que l'opposition s'est joué de nous car, juste après sa"démonstration de force" l'Etat organise des conférences d'autosatisfaction de son bilan à mi-parcours en nous annonçant que le pays se porte bien sur le plan économique et que les indicateurs sont au vert et en même temps ses ministres nous annoncent que l'electricité sera augmentée, que les commisions chargées de se pencher sur la création du futur parti de la majorité ont rendu leurs conclusions, que feue Air Mauritanie est remplacée par Mauritania Airways qui effectuera son premier vol Mercredi prochain, ...etc.

Bref, l'Etat a balayé d'un revers de main toutes les inquiétudes prononcées la veille par les leaders de l'opposition. On a l'impression que le peuple est pris en otage par le pouvoir et l'opposition. Il y'a une sorte de coexistence pacifique entre le pouvoir et l'opposition. Sinon, Ahmed Dadah n'aurait pas cédé aux intimidations du Wali qui le mettait en garde contre tout débordement lors de la marche qu'il souhaitait organiser. Vous conviendrez avec moi que c'est l'inverse qui devait se produire: Ahmed demandant au Wali d'assurer la sécurité et le bon déroulement de la marche.

Aujourd'hui, on cite beaucoup plus la manifestation des jeunes de Nema que le meeting de l'opposition qui, en fait, n'est que de la poudre aux yeux pour nous. Après cela, avec un satisfecit beant, le chef de l'opposition decide de s'envoler pour les Etats Unis pour donner une conférence sur la démocratie naissante en Afrique.

Voilà, manière de dire, qu'il a accompli son devoir envers le peuple et envers le président de la Republique qui l'a nommé chef de l'opposition. Il lui fallait justifier son rôle, ses privilèges, son salaire envers Sidi et justifier au peuple qu'il existe et qu'il n'est pas en periode d'hibernation; on a compris.

Certains echos favorables notent que les vendeurs ambulants ont bien profité de cette journée de meeting au stade car, ils y ont trouvé une clientèle assoiffée d'eau, de bissap pour mouiller les gorges assèchées à force de crier et d'applaudir. Je pense que l'opposition doit jouer son vrai rôle et ne plus nous habituer à ces rendez vous sans résultats qui sont juste un applaudimètre pour jauger leur popularité.

Almohade
-----------------------------------

Un autre effet d'optique dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

jemal mefi toi de zinzin ould dade ils a deja trahi ould dadh et ils va te le faire toi mes nous on a pas peur sur toi parceque té inteligent

Anonyme a dit…

adieu

Anonyme a dit…

for all the english speakers, please visit this Mauritanian blog:

http://dbweblog.blogspot.com/

Anonyme a dit…

MAATA

la parasite anti Daddah decidement mission reussie tu attire beaucoup de tes semblables dans ce site qui devient du n'importe qoi.
LM doit agir vite; son blog devient un espace de nullité et de haine

la haine quand tu nous tient dit la parasite.

Yahya a dit…

Cher Matala,

Je suis quand même un peu déçu, par ce que je préfère que tu me réponds directement au lieu de me copier un article - dequalité douteuse- que j’ai deja lu sur CRIDEM. D’autant plus que tes idées sont meilleures et ton style est beacoup plus agréable.

Je n’ai rien a dire sur les chiffres car c’est une bataille qui ne m’intéresse pas, tout le monde est unanime sur la réussite du meeting (toute la presse) et t’aurais pu compter sur les anti-opposition pour dégommer celle-ci si le meeting n’avait pas réussi. J’ai assisté personnellement au meeting, j’ai regardé/écouté sa couverture sur Aljazeera/Alarabia/RFI et ils sont tous d’accord sur sa réussite. Maintenant cher Matala, personne ne peut empêcher les polémiquers de polémiquer.

La conférence de ZZ a été organisée a la veille du meeting (Mardi) et non-apres comme semble avancé par l’article que tu cites. C’est une précision importante car l’auteur de l’article faute d’arguments semble dire que la conférence de presse de ZZ est venue pour « narguer » l’opposition après l’échec prétendu de son meeting


Pour la polémique Marche/Meeting, je n’ai rien a dire a part ce que je t’ai écrit lors du commentaire précèdent : il était trop difficile de réunir l’opposition autours d’une action commune et ceci n’est pas le moment pour cherche a diviser celle-ci.

J’avoue ne pas comprendre cette attachement, que dis-je ?, cette obsession chez certains a attaquer et tout le temps l’opposition et particulièrement AOD, il a perdu l’élection présidentielle, alors réjouissez vous, sautez de joie, passez au moins quelques mois de bonheur puisque l’homme qui semble vous dérangez tant que ça a PERDU. Et pourtant, dieu sait qu’il y a tellement des choses à dire au niveau du pouvoir pour gaspiller votre énergie à attaquer une opposition qui n’a comme Ministère que celui de la « parole » comme l’a dit récemment un vieux opposant.

Cordialement,
Yahya.

Anonyme a dit…

A Ano du 5 novembre 2007 22:16

Depuis quand on écrit en phonétique sur ce site?

Du n'importe quoi!

MYGR

Anonyme a dit…

M. Yahya,

Tu compends bien ce que certains sur ce site ont commencé à penser : que M. Maata est là pas pour suivre et commenter le travail du president et du gouvernement mais pour denigrer l'opposition et surtout AOD.
Je suis comme toi, je ne comprends pas qu'est ce qu'ils craignent de AOD, il a perdu les elections et il n'a aucun pouvoir aujourd'hui.
Donc, sache que sur ce site il y'a 2 participants intraitables, chacun en ce qui le concerne : Maatalla et
Couli.
Certes ca commence à porter bcp de prejudice à ce site, mais il faut qu'on sache tous que la caravane du changement (qui va venir, on ne sait quand?) ne pourra pas être freiné par l'a....... des c.....

Salut,

MYGR

Anonyme a dit…

La parasite MAATA

Je suis entieremnt de l'avis de yahya quand il dit

J’avoue ne pas comprendre cette attachement, que dis-je ?, cette obsession chez certains a attaquer et tout le temps l’opposition et particulièrement AOD, il a perdu l’élection présidentielle, alors réjouissez vous, sautez de joie, passez au moins quelques mois de bonheur puisque l’homme qui semble vous dérangez tant que ça a PERDU. Et pourtant, dieu sait qu’il y a tellement des choses à dire au niveau du pouvoir pour gaspiller votre énergie à attaquer une opposition qui n’a comme Ministère que celui de la « parole » comme l’a dit récemment un vieux opposant.

fin de citation

mais le probleme de maata c'est qu'il est tellement aveuglé par sa haine contre cet homme qu'il n'a de contribution dans ce blog que de l'attaquer.

le probleme est simple AOD n'est pas le seul opposant en Mauritanie et il y'a de la place pour tout le monde; et c'est aux mauritaniens de choisir qui parle mieux en leurs noms donc si tu n'est pas d'accord avec ma methode AOD tu peux te lancer en politique ou appuyer un autre (ely moustapha) par exemple.
dans un pays il y'a un seul poste de president et c'est pas AOD qui l'occupe je crois; et avoir un parti c'est permit à tout le monde

donc maata arrete cet approche car tu ne fais que te riduculisé aux yeux des lecteurs de ce blog

Anonyme a dit…

Ano d'en haut,

Il ne faut pas insulter. Nous avons fait un pacte de ne pas le faire. A-

Anonyme a dit…

LM, Maata déçus des hommes politiques aussi bien de la majorité que ceux de l'oppsition avec une pincée d'aversion pour le "chef" de ces derniers...

Alors, il ne reste plus sur la scène que notre Ely national, "le sauveur". Mes amis, je suis certes un pessimiste, mais en filigrane de vos écrits on sent quelque peu la manipulation ? Amicalement.

яimσ a dit…

salut tous,


Alons allons!! ne soyez pas stupides , bande de paparazi

vous ne comprenez pas comment les gens se focalisent sur daddah , en même temps vous vous aglutinez devant la porte de mataa .C'est pas pas bien tout ça !!!

Si daddah parle au nom des 40% , alors les 60% qui restent doievent rester muets?

Bon Comprenez bien que daddah est un homme polytic , donc il doit s'attendre à tout genre de critique
surtout quand il s'essaye en mandella .

Il ne manque plus que Maalouma reprenne ses tubes et on sera ko.




blog rimo

Anonyme a dit…

anonyme

mon intension ce n'est pas d'insulter car je suis admirateur de canalh par son niveau et l'esprit de debat intellectuel qu'il vehicule dans l'interet de la mauritanie; mais je trouve que c'est inconcevable d'avoir une belle plume et de s'en servir pour vehiculer un message de haine comme matalla ou s'enteter à lancer les louanges d'un dictateur reconnu comme le fait couli

donc les deux sont une exeption dans ce blog dit la parasite

A+

Anonyme a dit…

MYGR et A+ :

Je vous remercie d'etre tres aimables a' mon endroit. (rire)


Maata et LMr:

Vous n'avez toujours pas repondu a' mes questions.

Anonyme a dit…

Habib! écoute-les! on en est là, en plein mauritanides!

Anonyme a dit…

ce que vous ignorer que x ould y le cervo de ce blog et fatima fall la belle seure de chbih et quand sidioka et elu elle a fermer ce blog paeceque elle et la cousine de la salop khatou et elle et une femme dengereuse elle a disparu de la poletique depuis que la mauritanie a comecer a etre gouverner par sé cousin la derniere fois quelle a aparue sé lariver de la femme de sidioka a paris elle a eté recue par katou a la residence de lambassade elle et rester avec khatou 1heur de temp tete a tete elle colabor avec le fameuh ould yassa sorce confirmer

Anonyme a dit…

Tout A fait vrai qu'on est en plein Mauritanides!!

Ah!habib, si seulement tu etais present, tu n'aurais plus besoin d'ecrire mais plutot ecouter les sornettes de nos pseudo intelectuels et decideurs pour comprendre que ton pays, notre pays va tres mal.

Et portant le remede est tres simple:l'homme qu'il faut a la place qu'il faut.
Ni Sidioca, ni le PM, ni le gouvernement ne sont a leur place et s'ils avaient un tout petit zest d'honneur, ils ne seraient plus en place.

Un passant

Anonyme a dit…

et les directeurs du peuple à la flamme qu'il faut!

l'étincelle viendra et nous y passeront tous pour l'avenir des générations futures débarassés de nos sornettes et sachant joindre l'esprit à la lettre, l'acte à la parole

si on est musulman c'est qu'on ne se proterne que devant Dieu

LM® a dit…

SALUT

couli

tu m'as demandé de te dire l'homme politique que j'aime le plus

je te réponds que mes rapports avec les politiques sont loin d'être d'ordre affectif.

quand au reste de tes questions; tu sembles vouloir que je t'expose ici un projet de société pour la mauritanie, ce genre de choses est le travail des partis politiques. moi j'ai des opinions tranchées mais pas d'idéologie, si tant est que les partis politiques en Mauritanie aient réellement des idéologies.

je ne suis pas du genre à mettre les politiques sur un piédestal Taya, Daddah ou toute autre personne

A MYGR

l'a....... des c.....

j'apprécie tes compliments au canalh si c'est à eux que tu penses
en écrivant ces lettres

ano 6 novembre 2007 12:02

de quelle manipulation parles tu?
ici sur canalh on se dit qu'on s'adresse à des adultes et donc on peut donner notre point de vue et c'est aux autres d'avoir le leur.

je te signale aussi qu'ely le sauveur comme tu dis en a pris pour son grade sur ce blog

Anonyme a dit…

ça dut être terrible pour jemal de saisir qu'il n'a aucun avenir politique direct genre accéder au pouvoir, les tirs seraient intenables, woij'a!

selon le calendrier musulman on en est au moyen-âge

mais CR a l'expérience de la lutte, c'est terrible de se rendre faute de combattants, rendez-vous mais continuez en douce à attaquer et levez la classe moyenne qui comence à s'éveiller, pas de cadeau au système et si faut verser des larmes et cris autant que cela vers le changement véritable

n'abandonnez pas, jouez le jeu du système mais faîtes la minorité agissance de sorte que jamais on ne remonte jusqu'à vous

nous avons besoins de héros, nous avons un peuple fait de peuples ce qui n'existe plus en occident, réveillez-les , oubliez les sornettes et la langue de bois

l'heure est aux actes, les bras sont là, la rage est là, il ne manque que des esprits de bonne foi dans l'ombre comme en a le système qui n'est même seulement des hommes mais une idéologie inconscience qui tient le bourreau et la victime

c'est pas le moment de capituler, donnez au système ce qu'il réclame, mais vous êtes suffisamment intelligents pour le perdre la règle est simple pour se battre contre un système paranoµïaque et extra-lucide, il faut perdre un peu de son âme pour protéger l'autre en attendant de se laver quand les nouveau-nés naîtront ailleurs que dans les langes du ssyètme

maatala a dit…

Salam

il a dit:

"mais le probleme de maata c'est qu'il est tellement aveuglé par sa haine contre cet homme qu'il n'a de contribution dans ce blog que de l'attaquer"

Vite dit l'ami, car ton assertion ne reflète pas la réalité.

La haine contre Daddah, comme tu y vas fort, depuis quand est-il interdit de parler d'un homme politique et surtout de ses reculades.

Chez toi c'est l'amour ou la haine.

Yahay mon ami

je critique , tu défends c'est bien ainsi, nos lecteurs se feront une opinion.

J'apprécie tes propos car ils ont toujours plus de retenus que les miens.

Pas facile d'être cocu dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du professeur ELY:

"Présentez armes!

Faut-il supprimer l'armée nationale?"

Et un sondage sur la police nationale.

http://haut-et-fort.blogspot.com