samedi 20 octobre 2007

La SNIM un véritable boomerang

Le Gouvernement veut ouvrir le capital de la SNIM et permettre ainsi à Mittal de rentrer par la fenêtre (Ely ente vem) dans le capital d'une entreprise moribonde, lessivé par Heyine.

Mittal n'acceptera pas d'entrer dans l'actionnariat d'une entreprise publique, ils voudront toute l'entreprise ou rien après avoir fait un audit.

Le dilemme de Sidioca, c'est qu'il ne sait pas comment nous faire avaler la pilule, car La SNIM et l’OUGUIYA sont pour nous : les derniers symboles de la fierté national.

Il va falloir se creuser les méninges pour trouver la bonne formule : Bradage, joint-venture, ouverture du capital, location, cession, ceci tout en évitant de faire perdre la face à la présidente (lol).

A mon avis nous aurons du mal à vendre nos casseroles (Air Mauritanie, Sonolec, etc……) par ce que personne n'acceptera nos conditions (inacceptables) de vente, car nous prenons les capitalistes pour des naïfs voir des enfants de cœur, ces derniers n'achètent que si cela leur est, vraiment très profitables, alors que nous avons pris l’habitude de croire que de croire que nous allons nous enrichir sur le dos des autres.

Tous ces boutiquiers qui s'agglutinent autour de la vente la SNIM oublient que Mittal à racheter ARCELOR alors qu’ils avaient en face d’eux plus compétents que nos « Theub-Tchabeu ».

Je pense à contrario, que le seul bénéfice de cette vente ou ….. est que cela évitera à un autre Heyine de se goinfrer, jusqu'à en devenir un des principaux actionnaires de BNP-NKCTT.

Mittal rachète les boites en faillites, ce qui l'intéresse chez la SNIM, c'est d'avoir accès au métal et profiter de son potentiel de développement.

En cas de désaccord, ils attendront patiemment que l'entreprise coule, sachant que dans ce domaine nous sommes hors concours.

Chez nous l'esprit boutiquier prime toujours dit le FOU.

maatala

154 commentaires:

Anonyme a dit…

La SNIM ne doit pas etre vendue. S'il faut imperativement la privatiser a' cause des conditions que j'ignore, je souhaiterais que les nationaux Mauritaniens detiennent plus de la moitie' des actions de la future societe' prive'e.

LM® a dit…

salut
désolé yahya pour la réponse tardive je viens de rentrer alors je m'empresse de te répondre.

j'ai fait le même constat que toi concernant cette déclaration.
on ne va pas faire la fine bouche pour une fois qu'un parti politique organise des débats de ce genre.

j'espère que ces journées soient utiles et que d'autres partis suivront le pas.
les mauvaises langues disent déjà que ces journées ne serviront qu'à justifier les centaines de millions de subvention reçus de l'état par le RFD.

Anonyme a dit…

Maata:
Ton attaque contre Mr. Heyine n'a aucun sens.
Cette affaire de la SNIM doit depasser nos petites considerations politiques.

Je viens de lire l'analyse qu'on attribue a' Mr. Ismael Ould Amar. Je suis entierement d'accord avec ladite analyse. Vendre la SNIM equivaudrait a' porter atteinte aux interets superieurs de la nation Mauritanienne et a' insulter la memoire du pere de la nation, AL MARHOUM Moctar Ould Dadah.
Je suis au courant des differentes options suivantes qui existent:
1- Se debarasser de la SNIM
2- Privatiser la SNIM tout en maintenant une minorite' de blocage de 30%
3- Ne rien changer...etc.

J'encourage vivement l'initiative prive'e mais je crois fermement que plusieurs facteurs doivent etre pris en consideration dans le cas specifique de la SNIM. Lorsque Dubai Port a achete' quelques ports Americains, la vente a ete' annulle'e a' cause des raison de securite'et pourtant AUCUN PAYS N'EST PLUS CAPITALISTE QUE LES USA.

Le gouvernement Mauritanien doit faire tres attention. Il y a des facteurs qui sont plus importants qu'avoir l'argent rapide pour payer les dettes. La survie des populations de la partie nord du pays est intimement lie'e aux activite's de la SNIM.

AUCUN GOUVERNEMENT N'A LE DROIT DE VENDRE ET/OU PRIVATISER LA PLUS GRANDE ENTREPRISE PUBLIQUE DU PAYS. SEUL LE PEUPLE PEUT LE FAIRE PAR VOIE DE REFERENDUM.

Le minimum que l'on puisse faire c'est de permettre aux elus et aux notables du nord d'avoir un droit de veto sur cette question.

Anonyme a dit…

Khattou-Mittal n'a pas froid aux yeux,elle vient de dêpêcher Ahmed Baba ould Azizi à Dakar auprés de Vivianne Wade pour l'informer que le processuus de vente de la SNIM sera un peu plus long que prévu du fait des "tracasseries de l'Opposition" mais que "ça sera fait Inch'Allah" au plus tard dans "deux mois". Vivianne Wade avait dèja de son côté dêpêché Ousmane Sy et Kéba M'baye (ses lieutenants Business) auprés de ould Azizi afin de s'enquérrir des "motifs" de la tournure que "les choses prennent".
Vivianne Wade a bradé dèja la Miferso a Mittal en contrepartie de Trois cents millions de USD versées sur des comptes Offshore au Luxembourg et qui ont été reinjectés petit à petit pour le financement de la récente Camapgne éléctorale de Wade et elle a arrangé ce qu'elle appèlle "l'affaire Mauritanienne" en référence à la SNIM. Khattou-Mittal est trés remonté ces jours ci et ne sait plus sur quel pied se tenir et rèpéte a Mittal qu'elle a fait une erreure enorme et qu'il fallait "signer la vente d'abord" et "laisser l'opposition sur sa faim" que la "guerre entre elle et le gouvernement ne se termine jamais" La yerved hayhoum min Miyethoum,l'essentiel pour Khattou-Mittal c'est de recevoir de Mittal les Fonds sur ses comptes a l'Etranger bien sûr!!
Viviane Wade est aussi préssé qu'elle et vient de lui suggérer à Khattou de fêter la Vente de la SNIM a Mittal avant le 15 Décembre et célébrer l'affaire pendant Noël au Domicile Londonien de Mittal(300 Hectares de Vedures,cours de tennis et Piscines ). Pour le moment Khattou-Mittal ne semble pas trés ^sure de faire aboutir "l'affaire Mauritanienne" avant Nöel mais a ordonné a Ould elmamy de s'occupper que de la muselage de la Presse Mauritanienne sur le sujet et la laisser elle s'occupper du "Cheybany" allusion a SIDIOCA.
Donc chers compatriotes l'affaire de la SNIM est géré par Khattou-Mittal,Vivianne WADE et son Fils Karim. et chacun ayant ses intermediaires. Khattou à Ahmed Babe ouls Elmamy et Mme Wade à Karim son fils et ses deux lieutnants Ousmane Sy et Kéba. Pour
votre information Kéba c'est le Monsieur qui faisait l'interpréte entre Sidioca et Mittal au cours de l'audience à la Présidence le 29 Septembre dernier et que la télévision a diffusé en prenant soin de ne pas faire apparaitre Ahmed Babe ould elmamy. Facile a déviner: Hamoud ould M'hamed le DG de notre TVM ne respire que par Ahmed babe ould elmamy et ezizi.
Voici une partie de la Vérité de cette tentative de Hold-Up sur notre patrimoine national.

Anonyme a dit…

Ould Heyine au moins n'a pas reçu Mittal ni ould Taya. Ne soyons pas pas hypocryte et il aurait pu le faire et il serait applaudi comme sidioca le sera demain,vous verrez ils vont vendre la SNIM !! Sidioca n'existe pas,c'est la MAFIA .

Anonyme a dit…

tu peux m'expliquer comment vivianne wade s'est meulee à la vente de la snim.
ton recit me semble invraisemblable.


cheikh

Anonyme a dit…

Cheikh,
ne te cache pas,je te connais. Tu es Daha ould Teiss,employé en plein temps de Ezizi ould elmamy et tu es connecté depuis les Ref de MACOBA TP et c'est toi qui etait avec Mittal la semaine derniere a toutes leurs audiences (je parle de la deuxiéme mission de Mittal)tu connais bien comment Vivianne Wade pilote l'affaire via Khattou et son Agent Ahmed Babe qui est ton patron direct.
Je peux te donner davantage,mais gare a toi. La SNIM est un bien NATIONAL qui doit retser au dessus de vos petites magouilles !!

Anonyme a dit…

Sidioca au Soudan le mardi. Oussayet Ely Eli Ma Tentse

Anonyme a dit…

Liberation assuree et immunite garantie pour le top niveau du reseau de trafiquants tout entier. La belgique dans tout ça? Ahmed Ould Daddah ne pipera pas un mot la-dessus
======


21 octobre 2007 : Le Maroc accepte d’extrader le fils d’un ancien président mauritanien accusé de trafic de drogue

Le gouvernement marocain a accepté d’extrader vers la Mauritanie le fils de l’ancien président mauritanien Mohamed Khouna Ould Haidalla, Sidi Mohamed, principal suspect dans une affaire de trafic de drogue, a appris APA samedi, de source sûre dans la capitale mauritanienne.


En mai dernier, un avion a largué quelque 600 Kg de cocaïne sur le tarmac de l’aéroport de Nouadhibou (470 Km au nord de Nouakchott). Sidi Mohamed avait été désigné comme étant l’un des auteurs de ce vaste trafic de drogue.



Selon cette source, Rabat a cependant exigé la présentation préalable par Nouakchott d’une demande dans ce sens en trois copies signées par les ministères de la justice et des affaires étrangères en Mauritanie ainsi que par l’ambassade du Maroc dans ce pays.




Les autorités marocaines avaient fait arrêter le 13 juillet à Agadir le suspect Sidi Mohamed, fils de l’ancien président mauritanien Mohamed Khouna Ould Haidalla qui faisait par ailleurs l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la justice belge dans le cadre du démantèlement d’un trafic de drogue passant par la Belgique.



Une délégation judiciaire mauritanienne comprenant le procureur de la république au niveau de Nouadhibou s’était rendue au Maroc il y a un peu plus de deux semaines pour interroger le suspect.



Ce dernier aurait fait preuve, au cours de l’interrogatoire, de bonne coopération vis-à-vis des enquêteurs mauritaniens qui ont pu obtenir des informations « importantes et utiles » pour compléter le dossier de la drogue ainsi que des noms en relation avec ce dossier.


La justice mauritanienne avait saisi il y a deux mois environ 830 kilos de cocaïne, pour une valeur estimée à plus de 37 millions d’euros, cachés dans un minibus. Deux mauritaniens, deux marocains et un sénégalais ont été arrêtés en relation avec cette opération, la plus importante dans l’histoire de trafic de drogue dans ce pays.


Vendredi, encore, la douane mauritanienne a saisi plus de 250 kg de stupéfiants emballés dans une cinquantaine de sacs enfouis sous une cargaison de légumes.

Anonyme a dit…

Franchement je n'ai aucune information a' propos de l'implication de la famille Wade dans cette affaire de la SNIM. Cependant, n'ayons pas peur de dire qu'Ablay Wade a a' son actif la vente du chemin de fer Dakar Bamako et la mise en concession du port de Dakar. Plusieurs villages Senegalais et Maliens qui vivaient grace a' l'existence du chemin de fer, sont en voie de disparition parce que depuis la privatisation le train ne s'arrete plus dans lesdits villages. Toutes les activite's commerciales qui existaient dans les gares de ces localite's ont disparu. Les populations sont completement desoriente'es.
le cout social de l'operation est catastrophique.

ENTOUMA MALKOUME?
ON EST TOUT SIMPLEMENT ENTRAIN DE VOUS RECOLONISER.
You must be very careful. Otherwise, by the time you know it, you will be left with nothing.

Je dis au vieux de ne jamais accepter d'etre connu par l'histoire de la Mauritanie comme etant l'homme qui a vendu la SNIM aux etrangers.

Anonyme a dit…

L'implication des Wade ans notre affaire de SNIM cést du mensonge

Anonyme a dit…

Ce texte ne merite pas d'etre publié comme blogue. Il ne fait aucune analyse et n'apporte aucun element de plus.
Il s'agit simplement d'un commentaire
denudé d'argument et signé par un FOU.
Surprenant aussi, cette attaque gratuite contre Heyine, qui certe faisait partie d'un système mafieux, mais qui a le merite de faire traverser à ce géant SNIM les crises les plus difficiles : Crise de la sidirurgie 84-86, crise de la mevante du fer 91-92 et autres.
Il a aussi le merite que sous son regne l'aventure de l'usine Guelbs est devenue une usine réelle et rentable (Oui le GMAB que produit l'usine est notre meilleur produit!), plusieurs autres projets
qui ont assuré la survie de la Snim
ont été executé sous sa responsabilité par des competences mauritaniennes : M'haoudat, TO14.
Donc, l'histoire retiendra quand meme que cet homme a travaillé de manière rigoureuse pour preserver cette entreprise. Après le 3 Aout et au moment des bilans, seule la Snil etait excedentaire. Il faut se renseigner avant d'écrire sur un sujet qu'on connait pas.
Il n'y a pas plus facile d'avoir un clavier et un compte anonyme et distibuer les insultes aux seules personnes qui travaillent dans ce pays et épargner les moufsidines fi lardi. En tout cas, ca me semble la stratégie simpliste de Maata et son FOU.

MYGR

Anonyme a dit…

Voilà ce que nous livre notre detective concernant Maatala (maata pour les intimes) :

Il s'agit d'un homme un peu long, black, visage rond avec une barbe noire, natif du Hodh charghi precisement Walatta, certains disent qu'il est chrif (kham?).
tu le rencontre sur la ligne 2 du metro parisien, souvent entre Barbes-Rochechouart et Belleville. tu le reconnaitra facilement, il endosse une veste grifée, mais qui a souffert des coups de la brosse, son acquisition date d'il y'a quelques mois, Sur le quaie de la gare, il mange debout ses sandwiches (maata, en RIM, on mange pas debout et dans la rue). Tu peux le croiser aussi sur la ligne 4 du conté Chateau Rouge jusqu'à Glognancourt. Il prefere ne pas saluer les mauritaniens.
Objectivement, on ne sait pas qu'est ce qu'il fait à Paris, surement, il n'y étudie pas.

Voilà pour cette première investigation.

MYGR.

Anonyme a dit…

1. Le processus de vente de la Snim est lancé et je pesne que personne ne peut plus l'arreter.
Meme si l'opposition tente d'occuper les rue à l'ukranienne, les commissaires et les Walis n'ont pas encore oublié comment étouffer et reprimender ces manifs avant meme que quelqu'un y songe.
Ce ci va accelerer la descente de notre courbe parabole qui a amorcé sa descente en juillet 78.
2. Sur tvm, on sent déjà que nous sommes en train de revenir progressivement à la langue du bois et aux fameux intelectuels qui nous gavent des mensonges et chiffre macroéconomiques erronnés (s'il vous plait, laisser à ZZ son sport favoris!)
3.La snim constitue le dernier rempare et l'ouguiya ne doit pas tarder à ceder.
2. sidioca va rentré l'hitoire de la mauritanie, importe peu par quelle
porte il est rentré. Avoir l'audace de prendre la decision de liquider une entreprise leader dans des conditions de vente exemplaire de ses produits et avec des projets et des jointe-ventures promoteurs et donner tout ca sur un plateau d'or à un etranger demande bcp d'audace
et une forte dose du sinisme (ne parlons pas de partiotisme dans cette contrée!).
donc, l'histoire retiendra qu'il y'avait un marabout très effacé qui vivait au Niger et qu'on avait fait venir pour qu'il achève ce pauvre pays en bradant ce qui lui reste comme richesse contre une bouchée de pain (oui 700 millions n'est qu'une bouchée de pain pour certains ou certaines)

MYGR.

3Z a dit…

700 MUSD serait le resultat net de la Snim en 20012 lorsqu'elle commencera à produir 20 millions de tonnes garace à l'entrée en rpoduction de la seconde usine d'enrichissement des guelbs et après l'achèvement du projet de l'augmentation de la production à 14 millions de tonnes en 2010.
Je suis convaincu que l'alternative à la mise en vente immédiate serait comme l'a dit l'ex-ADG de l'entreprise,Youssouf, de
"• Surseoir dans le court et moyen termes à une ouverture accrue du capital de la ‘SNIM core’ sur la base (et en contrepartie) d’une obligation de résultats probants (en tonnages, chiffre d’affaires et compétitivité) à livrer d’ici 2012 par le Conseil d’Administration, la Direction Générale de la SNIM et les organisations syndicales au niveau de l’entreprise. Cette décision donnera aussi un cadre stabilisé au démarrage de l’une des plus grandes joint-ventures de l’histoire du pays (la nouvelle compagnie d’El Aouj) dans laquelle la SNIM joua et devrait continuer à jouer un rôle primordial."

Ce delai permettrait à ceux qui croient en une Snim Mauritanienne de faire leurs preuves et de relever le defi de doubler la production après la mise en service du projet Elaouj.
Il parait qu'en 2016, la société passerait le cap du milliard de dollars de cash flow. C'est surement ce qui aiguise l'appétit de Mittal en plus de la position stratégique et l'expertise minière dont le sidérurgiste qu'il est a cruellement besoin. Avec ce montant elle peut monter deux joint ventures de la taille de Elaouj.

Le processus de vente est lancé certes, mais cela vaut la peine d'essayer de l'arrêtrer, sinon de le retarder en attendant une meilleure prise de conscience de ses dangers.

3Z

maatala a dit…

Salam

Dear couly

J'attends toujours que tu nous dises dans quel pays africain l'opposant officiel (lol) est rémunéré par l'état.

Qui? ou , Comment ,Sur quel base juridique?

je ne suis pas surpris que tu vienne s au secours de HEYINE dit l'empereur, ton admiration pour la voyoucratie local t'honore.

MGYR :"ERA'AK MIN CHERV HOUME ZABOU".

Par contre ,j'ai trouvé dans dernier posting intéressant :

"La snim constitue le dernier rempare et l'ouguiya ne doit pas tarder à céder"

Un point de convergence entre nous.

Tu dis

"Il n'y a pas plus facile d'avoir un clavier et un compte anonyme et distribuer les insultes aux seules personnes qui travailles".

Quelles insultes?

Au Fait, tu fais quoi derrière ton clavier anonymement (lol).


A à te lire, tout prouve qu'ils ont certainement achetés leurs baraques estimés à plus de 300 millions d'Um avec leurs petites économies.

Par contre s'il y en a un qui redoute l'achat de la SNIM par Mittal ,c'est bien lui car il feront un AUDIT.

Que me vaut l'honneur d'une telle agressivité ?

Par contre je te tire mon chapeau, en effet j'exerce le métier de Marabout à Barbes

Pour un CHRIV çà le fait dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Conférence de presse du président du RFD et chef de file de l’opposition :
«Nous organiserons un meeting le 31 octobre courant !»

M. Ahmed Ould Daddah a révélé qu’il a été contacté par le Wali de Nouakchott qui lui a rappelé la loi relative aux manifestations et l’a prévenu contre tout débordement ou dérapage de ce meeting, soulignant qu’il n’hésitera pas à prendre les dispositions nécessaires pour faire régner l’ordre.

Un meeting pour conter la vente des bijoux de famille: une sacré reculade digne du pleutre de service, toujours à la recherche du consensus mou.


Putain de Démocratie ou un meeting déclenche la pétoche du pouvoir.

Remplir l'avenue Nasser, cela aurait eu plus de gueule et de classe.

IL va y avoir du sport dit le FOU

maatala

ЯIΠO a dit…

salut tous ,


MYGR ,
ould heyine est quelqu'un de respectable .
sans lui la snim n'aurait pas eu tout ce succès .cependant celà n'empeche pas que le gars lessive de temps en temps .
bon sa villa avec jardin et picine incorporés qui donne sur la mer est un confort merité après des scéances de nuit .
mais vois-tu tant de rumeurs convergent dans le sens que heyin aurait des comptes en suisse et des villas à l'etranger .
peut être qu'à nktt les gens l'ignorent mais à ndb ce n'est plus un secret .
sais-tu combien il dépense dans les vaccances familiales , vas demander , tu vas halluciner !!!


donc s'il te plait arrêtes de faire diversion





j'ai trouvé une vidéo qui illustre parfaitement le degrès de prostitution d'etat .



ps : nouveau logo(beta)

Anonyme a dit…

Sidioca est en train d'appliquer l'adage arabe qui dit :

إذا أنت لم تنفع فضر فإنما يرجى الفتى كيما بضر وينفعا

Je traduis :

Si tu n'arrives pas à produire utilement, produis nocivement.

MYGR.

ЯIΠO a dit…

la
vidéo

maatala a dit…

Salam

MGYR

X a dit dans son dernier blog

"beaucoup de lecteurs ont pris l'habitude de m'insulter, de dire que je distille la haine, que je suis un diviseur, que je n'aime pas mon peuple ni ma patrie ... etc.

dans un article paru il y'a quelques mois, maître mohameden ould ichiddou écrit, à juste titre, que je suis un phénomène sociétale (il a écrit : dahira moujtema3iyé), que je suis le reflet de cette société, que je n'invente rien, que je ne fait que retranscrire ce que vous vous chuchotez, que je dit tout haut ce que vous pensez tout bas, en mettant sur la toile ce que vous vous racontez dans les salons.

c’est le témoignage d’une personne qui est, de l’avis de tous, un grand connaisseur de la société mauritanienne."


Sacré X dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

En fevrier 2006

X écrit

"en parlant de ould heyyine, est ce que vous savez que ce qu'il devient? et ben, il est directeur d'une société espagnole en espagne, les mauvaises langues disent que ould heyyine est actionnaire dans la dite société.
notre amie mansoura, la fille de ould heyyine, quant à elle. elle devient la directrice financière de la société ATTM filiale de la snim dans le domaine des
travaux publique et le neveu de ould hiyen ( sa mere Zeinebou min\t heyine ) , Jemal Ould HEIYN a nomme DG de la société des Aéroports de Mauritanie (SAM), je vous laisse le soin de commenter cette nomination.

alors, le cmjd devrait sauver la snim avant qu'elle sombre comme l'a fait le port de nouakchott, la dounane, la sonader, la poste, la mauritel, air mauritanie, et j'en passe.

Prémonitoire dit le FOU

Maatala

Anonyme a dit…

le wali ferait mieux de prendre les dispositions pour éviter les débordements plutôt qu'attendre et menacer comme un sultan

Anonyme a dit…

je suis d'accord avec vous,il faut que la SNIM reste Mauritanienne. Surtout qu'on a les ressources humaine set techniques pour garder notre souverainté sur nos biens alors SVP SVP SVP Khattou laisse nous la SNIM!!! allez s y voir la SONADER,le Port,donne des licences TELECOM fait tout tout tout sauf la SNIM
Au secours chers compatriotes! ou sont les HOMMES en Mauritanie???

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du professeur ELY

"L’intimidation de l’opposition a commencé:

Perdre les élections et perdre la face ?"


http://haut-et-fort.blogspot.com

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur le blog du prof Ely

"Perdre les élections et perdre la face ?

Lors de sa dernière conférence "M. Ahmed Ould Daddah a révélé qu’il a été contacté par le Wali de Nouakchott qui lui a rappelé la loi relative aux manifestations et l’a prévenu contre tout débordement ou dérapage de ce meeting, soulignant qu’il n’hésitera pas à prendre les dispositions nécessaires pour faire régner l’ordre." (Nouakchott info)
Et voilà les autorités publiques prennent les devants pour intimider l’opposition et réduire son champ d’action.

Comment se fait-il qu’un Wali, s’adresse directement à un chef d’un parti d’opposition pour lui rappeler ses obligations ?

C’est là une pratique répréhensible qui montre déjà le niveau de responsabilité dans lequel les autorités placent l’opposition et quelle estime ils lui portent.
Déjà le comportement de cette autorité déconcentrée est belliqueux et nous rappelle avec acuité comment les semblables de ce Wali se comportaient sous le régime précédent.

Nous, nous lui disons que l’opposition n’est pas seule et que c’est plutôt les leaders de l’opposition qui par leur comportement envoient un message préalable et clair aux autorités officielles : à savoir que n’importe quel comportement répressif, toute absence de retenue répétant les erreurs policières, militaires ou paramilitaire ou tout autre corps armé qui porterait atteinte aux droits de l’opposition de manifester publiquement ses idées tel que cela lui est expressément conféré par la constitution et les lois associatives en vigueur, trouvera en nous en tous ceux épris de justice et de liberté la réaction la plus vive.

Il est intolérable que sous le couvert d’informer on menace.

Le Wali de Nouakchott doit recevoir immédiatement un blâme, sinon une révocation du président de la République pour actes d’obstruction à l’exercice des droits démocratiques et menaces sur les libertés publiques. Avec mise en demeure à toutes les autorités publiques détenant des moyens de coercition publique de se servir de leur autorité pour outrepasser leurs droits et porter atteinte par leurs comportements non raisonnés aux structures essentielles d’exercice de la démocratie : les partis politiques.

Nous croyons que le comportement de ce Wali (qui n’est certainement pas isolé et ne le sera pas) est certainement la traduction d’ordres venus de ses supérieurs et probablement doublés d’un excès de zèle propre à notre administration coercitive par tradition, ne devra pas passer sous silence.


L’opposition a perdu les élections, elle risque, si elle ne relève pas le défi de défendre ses droits à l’action, de perdre la face.

Voici les résultats de ce que l’on a déjà dénoncé dans nos écrits précédent : le poste institutionnel de « leader de l’opposition ». Nous en avions déduit qu’il risquait d’être une « courroie de transmission » entre l’opposition et le gouvernement. Une zone tampon qui servirait à amortir les chocs à l’avantage du pouvoir en place.

Le wali a donc contacté Ahmed Daddah en le considérant comme faisant « partie « de l’administration publique », donc un « agent public » et de ce fait il lui sert de relais. Et c’est ce qui fut fait. Ahmed DADDAH a transmis cet « ordre de se tenir tranquille » directement à l’opposition.

C’est toujours le fameux jeux du « dialogue et de la concertation » (voir mon article plus bas) qui est le piège dans lequel l’opposition a été prise à travers l’institution du poste de « leader ».

Aussi devant un tel comportement, l’opposition doit dénoncer cette pratique d’intimidation, demander à ce que ce Wali soit non seulement blâmé mais relevé de ses fonctions et demander au leader de l’opposition de ne plus recevoir ni de dialoguer avec qui que ce soit si ce n’est les membres de son parti et le reste de l’opposition. Que les ordres doivent venir de la base et non du sommet car si des personnalités connaissent bien leurs droits et leurs obligations politiques , Ce sont bien Ahmed Daddah et les leaders des autres partis. Alors pourquoi le leur rappeler si n'est dans un geste d'intimidation qui ne sied pas à la Démocratie mais qui relève d'une autoritarisme à dénoncer? Immédiatement.

Il n y pas d’opposition qui reçoivent d’ordre de la majorité , ni de ceux qui la représentent !

Il y a en Mauritanie , une opposition responsable qui connait mieux ses droits qu’un wali conjoncturel qui ne la respecte pas. Et que ce Wali sache que quoi qu’il dise l’opposition s’opposera et que parmi les moyens légaux dont elle dispose celui de dénoncer, de critiquer mais aussi de protester et de manifester jusque dans les rues si cela est nécessaire. Et que le temps de la menace est révolu et que l’opposition ne perdra pas la face.


L’opposition a perdu une élection mais elle sait qu’elle ne doit pâs perdre la face. Le peuple, la nation et le monde entier l’observent et nul ne lui porterait atteinte sans conséquences.

Pr ELY Mustapha
-----------------------------------

Ce morveux doit être sanctionné surtout pour ne pas avoir respecter 47%.

Drole d'époque dit le FOU


Maatala

Anonyme a dit…

Ano du 21 octobre 2007 17:48

Je me joins à toi pour donner à cette damme toutes ces boites. Et en plus je propose au conseil d'administration de la Snim de lui accorder chaque trimestre de quoi faire un shoping parisien mchaachaa à la mint-ahmed-tolbienne ( mettons 1/2 millon EUR, c'est pas peu non?).
tout ca pour garder notre societé nationale, l'unique symbole qui nous reste.

MYGR

Anonyme a dit…

Maata:

J'ai deja repondu a' ta question.
J'ai l'impression que tu commences a' vieillir. RASSAKE M'DEGUEDEGUE! (rire). C'est tot pour quelqu'un qui n'a que 47 ans.
Il faut voir le cas de l'opposant Bernard Kolelas du Congo Brazaville et celui de la personne qui dirige l'opposition au Gabon.

Je te prie d'arreter de te ridiculiser. Mansoura Mint Heyine a fait ses etudes superieures aux USA. Elle est bien qualifie'e pour diriger le departement d'une societe' en Mauritanie.

Il serait preferable de laisser les enfants des hommes politiques hors de ce debat. Ils ne sont en aucun cas responsables des actions de leurs peres.

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Voir le cas de KOLELA n'est pas une preuve, en tant que soit disant prof tu devrais être plus précis.

Style: la constitutions congolaise nomme B K chef de l'opposition est l'état lui alloue des émoluments d'un montant de.....

Le chef de file de l'opposition Gabonnaise, si mes informations sont à jour se nomme Pierer Maboudou et par soucis d'indépendance refuse tout copec venant du roublard bongo.

Il est vrai que toi et tes compatriotes son nuls en histoire et en Géo ,je vous fait grâce de la culture générale.

Je ne doute pas des qualifications de là fille de Heyine , mais ce sont les conditions de son choix et de sa nomination qui me choque.

Par ailleurs Heyine n'est pas un homme politique , il doit sa nomination en Tant que DG de la SNIM à sa parenté au Caporal TAYA, Celle de DG de la sonolec à son amitié avec SIDIOCA.

Je n'y vois aucune compétence, mais népotisme et fait du prince.

Tu sembles éprouver une fascination pour les puissants et leurs rejetons même violeurs, tu sembles t'être gavé du cynisme des capitalistes à savoir peut importe les moyens seul le résultat compte.


Relis mon posting:

je cite X qui parle de Heyine et son népotisme, je n'attaque personne.

Que tu trouves ces pratiques normales en dit long sur ta fascination et admiration pour la Mafia.

Quand au ridicule, tu es sembles en être le maître étalon dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Hier un Visiteur demandait encore comment Vivianne WADE intervient dans le processus Vente de la SNIM.
A ce visiteur "naif" la réponse est simple: Vivianne Wade a vendu à Mittal la MIFERSO (Mines de fer du Sénégal oriental) il ya un an et en a vendu la méche à Khattou lors de sa visite à Nouakchott en Juillet. C'est Vivianne Wade qui réuni Lakhshimi Mittal,Khattou et Ahmed baba ould Mami à Paris en Août (précisammant le 9 Aôut au 28 du Boulevard Brune dans le 15 ème Arrondissement de Paris) dans l'appartement de Karim Wade.
Khattou a montré etait fasciné par le luxe du Lieu et de Mr Mittal lui même qui a demandé a son interpéte de dire à la Présidente Mauritanienne qu'a la Vente de la SNIM a Mittal un payment "sécurisé vous sera fait à Paris ou aux USA" si vous le souhaitez. Ce qui intéréssait Khattou c'est surtout les garanties de paiement une fois la Vente faite. Mais Mr Mittal apparamant a tout laissé entre les mains de Karim et Vivianne Wade se limitant à rassurer Khattou que le même procédé qui a été fait à Vivianne lui sera fait aussitôt que la SNIM est vendue.
Dans le vol d'Air France qui la ramenait de Paris Khattou faisait ses calculs .... c'est beaucoup , beaucoup d'argent se dit elle et aussitôt attérie elle prend le Vieux (SIDIOCA) par le bout du Boubou et lui dit "Cheikhy" Mon Marabout aujourd'hui je ne te demande qu'une et une seule chose mais que je ne te dévoilerais qu'a condition que tu m'assures qu'elle le sera faite, avec un sourire naîf le Vieux lui répond "Si elle n'est pas en contradiction avec la religion de l'Islam,tu peux la considerer faite". C'est a cet instant que le Processus de Vente de la SNIM à Mittal est lancé. Elle appèlle aussitôt Vivianne pour lui demander de rassurer Mittal et Karim. Tandis que ould Azizi ould el mamy est dépêché au Koweit ou Khattou lui aarrangé un RV avec le President de Dubai Port pour lui ola vente du Port de Nouakchott aprés celui de Dakar,toujours par la même connexion Karim et sa mére Vivianne. Ahmed Babe rend compte à Khattou des difficultés qu'il a eu pour attirer les Emiratis sur le port de Nouakchott,ils sont intéréssés davantage par gerer le Port de pêche de Nouadhibou et le terminal Mineralier de la SNIM; Selon d'ailleurs nos sources le Cabinet CVA qui fait actuellement le cahier des charges de la Vente de la SNIM a reçu les instructions de consacrer au port un Lot séparé. Ce qui rejoint la pression que Khattou fait pour vendre le Port Mineralier aux Emiratis et le reste de la SNIM à Mittal.
Affaire à suivre, BRAVO VIVIANNE WADE

Anonyme a dit…

Je n'arrive pas encore a imaginer un instant que Sidioca soit si bête pour vendre un Boite aussi stratégique pour le Pays que la SNIM. Aussi influente sa femme soit elle. C'est pas possible. Zeine ould Zeidane peut le faire,il est jeune,il se lanc een politique,il cherche du fric mais pas Sidi à mon humble avis. Les employers sont contre,la rue est contre,les cadres sont contre,les economistes sont contre....Alors porquoi???

Anonyme a dit…

A l'ano de 22H48 mais Khattou est POUR,et elle vendra la SNIM, Séchez vos larmes dés a présent !!
Adieu mes amis de la Kédia,Dragage etc allons visiter le Tajmahal qu'il est beau!!!!

Anonyme a dit…

Une Marche sera organisé à Zouérate le 2 Novembre pour rejeter le Projet de Vente de la SNIM.
Nouadhibou le 5 Novembre
Npouakchott le 8 Novembre
Kiffa le 12 Novembre
Saleh ould Hannena aurait élaboré un Programme de déscente dans la rue pour refuser cette orientation.

Anonyme a dit…

C'est sûr que sidi est aveugle. Moi je crois qu'il est en train de se mettre tout le monde sur le dos et ça va chauffer.

яimσ a dit…

salut tous ,

la snim une fois vendue sans condition , la popularité de ce gouvernement arrivera à un degrès de bassesse record .

Mais il faut surtout penser que ce marabout des temps reculés n'y est pour rien , car après tout c'est le cmjd qui decide dans ce pays .



la grande part du gâteau revient à aziz à qui on associe tekeiber la toxico .

sidi quant à lui il n'aura que quelques miettes à cause de khattou
la chienne et sa clique maudite.
elle a tout calculé , partant du fait que sidi "deni Hatté" .

tout ce beau monde partira , mais le feuilleton présidentiel est loin d'être terminé .



il semble que hannena a sauté sur l'occasion lui aussi pour se faire entendre .il veut sa part , mais ce n'est pas grave du moment que ça lui fera oublier les chars blindés
et les années de galère , l'époque où il fumait des CONGRESS .

ce qui me dérange le plus c'est la decision de deddah de decendre dans les rues pour protester(ski ba3d et tu veux nous faire gober ça)
manifestement 2millions d'ouguiya acquises sans éffort sur le dos de l'opposition ne suffisent plus :
donnez moi plus sinon je fais le con!!

heureusement que sidi n'est pas polygame , sinon on aurait hypothéqué nos maisons .


blog rimo

Anonyme a dit…

Maata:

ALLAH YAVTAKE ELIKE!!

NE SAIS-TU pas QUE PLUSIEURS PRESIDENTS AFRICAINS DONNENT DES MILLIONS DE FCFA a' certains opposants a' leurs regimes respectifs afin qu'ils soient candidats a' l'election presidentielle. Leur unique but est de donner une credibilite' a' ladite election qu'ils ne perdront jamais.
Nous avons certes des problemes en Mauritanie mais nous ne sommes pas les derniers de l'Afrique.
Je ne vois aucun probleme avec donner un salaire au dirigeant de l'opposition. c'EST MEILLEUR QUE LE LAISSER prendre l'argent des SERVICES SECRETS DES PAYS ETRANGERS qui veulent dominer la Mauritanie.
Il ne faut pas nous casser les pieds avec "il est paye' par le gouvernement." Tu oublies que tout ce que le gouvernement a, est pour le peuple. PRESQUE LA MOITIE' DE CE MEME PEUPLE A VOTE' POUR AHMED. De ce fait, il a merite' les avantages qu'on lui accorde.

Tu dis que nous ne savons rien de l'histoire et de la geography. Je ne vois aucune raison de repondre a' cette provocation dans la mesure ou' nous sommes la premiere puissance mondiale. Nous savons tres bien l'histoire de tous les pays du monde parce que tout simplement en ce moment meme, nous la faisons pour eux. ( Tu vois comment je suis humble (rire))

PS.
J'ai repondu a' ta question en te donnant le nom du Congolais Bernard Kolelas. Je ne sais pas ce que tu veux jusqu'a' present.

Les puissants n'ont pas besoin de ma defense. JE DIS CE QUE JE PENSE ETRE LA VERITE'. QUAND J'ECRIS QUE LA MARMITE FAMILIALE EST VIDE, J'ESPERE QUE TU AS UNE TRES BONNE IDE'E DE QUELLE MARMITE JE PARLE.
Je suis ne' et j'ai grandi dans la pauvrete'. Je n'oublierai jamais les pauvres. Ils seront toujours ma priorite'.
LAHGAGUE TIWHALE VI CHI MOUNTIJE!

Tu cites X ? ESSOULE MAW KHAWLE MALIKE!
Le menteur national xould y n'est jamais une source credible.

Anonyme a dit…

Blog Rimo:

Il faut imperativement retirer votre insulte contre Khatou. Ce mot que vous avez utilise' contre la premier dame, est completement deplace' et n'est pas digne. Il n'a pas sa place dans ce debat.
PERSONNE NE T'OBLIGE D'AIMER KHATOU MAIS IL FAUT LA RESPECTER.

Anonyme a dit…

Sur Canalh ça va fort apparammant,petit à petit c'est un forum trés visité par les Mauritanioens et ceux qui veulent avoir parfois de l'info de qualité. Je vous garantie que l'epouse de Wade depuis l'affaire de la vente des Mines de fer du Sénégal est SYSTEMATIQUEMENT dans les bagages de Mittal en Afrique Francophone sauf en
RDC ou elle a voulu enroler la jeune et candide épouse de Kabila sans succés. Le Président Kabila a nettement et sans protocole demandé a Wade de glisser un mot d r"remerciments " à celle qu'il appéle "Maman" et lui demander de rester en dehors des intêrêts de la RDC ou Mittal est "grillé" par les Compagnies miniéres Sud Africaines qui le qualifient de "Corrupteur N°1 des épouses de chefs d'Etats Africains". C'est ça Mittal.

Anonyme a dit…

Les Mauritaniens sans excéption croient en la SNIM et ses propres moyens de se dvelopper d'elle même sans qu'elle ne se mette sous la Botte d'un "envahisseur" comme MITTAL
ou autre. C'est un constat que je partage et estime que la SNIM est en train de se developper avec la mise sur place d'une nouvelle usine aux Guelbs,un nouveau port et une serie de partenariat avec Entreprises dont MITTAL si décriée peut faire partie mais pas au détriment de LA SOUVERAINETE NATIONALE sur une Entreprise qui symbolise notre fierté.

Anonyme a dit…

Mais si votre SOUVERAINETE NATIONALE est entre de mauvaises mains qui ne cherchent que le Profit immédiat et qui veulent brader LE PAYS tout entier,vous pensez que c'est fiable aujourd'hui d'espèrer que la SNIM soit épargnée de ces SOLDES ???
Mais non,non et non !! Khattou vient de mettre Ould Bouna Mokhtar dans le coup en lui demandant via Chweikhna ould NENNY d'être le Réprésentant de SISCO le Sud Africain qui n'est qu'une filiale de MITTAL; Une Stratégie de MITTAL lui même qui lui permettra de rendre son OPA sur la SNIM encore plus forte. Mais ALLAH est Grand et PUISSANT et nous l'implorons de ne pas laisser ces "SOUVAHA" nous dépouiller de nos biens. Khattou avec ce coup a réussi a faire balancer ZZ du camp de RIO TINTO dérriere laquelle tous les IDAWALI sont liguées au profit de MITTAL; Chweikhna ould NENNY avec cette nouvelle mission a demandé à Ould Elwaghef de le remplacer à Boghé ou il travaille pour le nouveau parti par un autre cousin à lui et a ZZ qui est bien connu dans les milieux de l'expertise comptable "Moulaye Zein le Tunisien". Khattou-Mittal mérite son nom et sa guerre pour MITTAL fait rage. Mohamed M'bareck son frére est en partance pour la Malaisie ce soir pour rencontrer PETRONAS.

Anonyme a dit…

Khattou ne perd pas son temps ! normale,elle vient de trés trés loin.
Sidi ould cheikh Abdallahi doit quitter pour eviter au Pays un autre Coup d'Etat sanglant cette fois trés dure parcequ'il va faire voler Aziz et ses copains du BASEP; Mais la situation actuelle de la Mauritanie me semble trés trés difficile. Est ce que cette VENTE de la SNIM est motivée ? Selon ses anciens Directeurs Généraux elle n'est pas motivée. J'aimerais sans passion avoir l'avis de HEYINE la dessus. Les Ragots c'est mauvais mais sachez qu'en Mauritanie les RAGOTS c'est toujours basée sur quelque chose !! bizzare dans d'autres cieux mais ici c'est comme ça. Si Khattou-Mittal ou je ne sais Khattou quoi ? se mêle de la SNIM c'est foutu,elle ne lâche pas partie!! ellle voit le FRIC rien d'autres que le FRIC et elle ne voit que ça . Surtout que le PRESIDENT est faible. J'ai en memoire la question qu'un journaliste de RFI a posé a Sidi pendant sa campagne présidentielle:On vous qualifie de trés faible ?! la réponse de Sidi"Pas en tout cas en ce qui concerne la gestion des affaires publiques". On verra voici cette affaire de la SNIM qui va constituer un premier TEST

Anonyme a dit…

Mohamed El Mokhtar le pauvre Ministret des Mines et du petrole depuis le début du Week end dit a ses proches que l'ETAT a abandonnée la vente de la SNIM à MITTAL,ce qui lui coûté une "brûlante engueulade de Khattou mint El boukhary,l'epouse de ould cheikh abdallahi" ton point de vue n'engage que toi luia t elle dit.
Surtout que tout le monde sait que le
pauvre Ministre pour plaire à Khattou a chassé de sa maison son Proche cousin TALEB OULD MAOULOUD qui est le concurrent de MITTAL avec RIO TINTO

Anonyme a dit…

Cette dernioére info n'a aucun fondement. C'est Ould Amajjar DIRCAB de Sidi qui demandé à Taleb ould Maouloud d'être discret et de ne plus l'appeler par le Standard de la PRESIDENCE. il le lui adit avant hier soir chez Ehel Khattry ou ils se sont croisés par hasard. Taleb n'a pas hésité a taquiné Ould Amajjar en lui lançant " ENTOUMA SNIM MAVETOU ERAFTOU CHLAHI ETADLOULHA" Vous ne savez pas encore quoi faire de la SNIM. Le reste est faux

Anonyme a dit…

Au sujet de la SNIM ou est l'avis des CADRES? Donnez nous vos avis ! On connait bien l'avis de KHATTOU maintenant.

Yahya a dit…

Cher LM,

Les “mauvaises langues” ont parfois beaucoup d’imagination.

En tous ces journées de réflexion ont montré un RFD assez démocratique ou les uns et les autres ont donné leurs points de vue de manière claire et directe et en présence d’AOD.

Je retiens quand un moins la déclaration d’un de vieux cadres du parti qui a souligné que ce parti a milité pendant une quinzaine d’années contre le régime de Taya. Il y a eu des morts, des exilés, des prisonniers. Les fonctionnaires ont été demis, les étudiants mal traités, etc. Maintenant, il n’est pas acceptable d’oublier tout cela par ce que le régime a mis du verni ou des « enjoliveurs » et essaie de montrer qu’il y a eu un changement. Non, a-t-il dit, il n’y a pas eu de changement, c’est le même système, les memes personne et bientôt le même parti qu’avant. Cette personne a fait deux propositions a AOD (qui était présent a coté d’elle) :
- Renoncer au statu de « chef de fil de l’opposition », tout de moins a aspects matériels
- Continuer la lutte comme avant, comme s’il n’y a pas eu le 03 août, car cet événement n’a rien changé à la situation

Beaucoup d’intervenant sont allés dans le même sens. D’autres bien sur ont trouvé cette position extrémiste. En tout ces les intervenant se sont divisés sur cette base. Un large majorité –des intervenant bien sur- a opté pour l’option dite « radicale »

Yahya

LM® a dit…

salut
cher yahya

vois-tu ce que a réclame ce vieux cadre du parti est exactement ce que nous avons toujours demander a dadah de faire. je trouve ce vieux extremement sage est je cois que les militants du RFD devraient faire de la pression sur leur leader pour adopte cette attitude.

Anonyme a dit…

Les cadres de la Snim sont sous le choc, tayha e3lihoum inna batcha.
Il sont aussi domestiqués par 20 ans de règne de Heyine et habitués à la serve, chacun craignant que la securdad de Boyah ne transmette une depeche le concernant.
Les malheureux sont bons pour travailler comme des cons.

Anonyme a dit…

blog ely n'est pas democrate§§

voir ce democrate qui interdit les commentaire qui ne sont pas en sa faveur. c'est triste. imaginer ce Mr au poste du prisident de la répeblique il aura pendé le chef de l'opposition si ce dérnier reclame un meeting.

Anonyme a dit…

Voici l’idée interdite par Mr Moustapha ely par apport à son dernier article :
Personnellement je ne veux ni défendre ce que le wali a fait mais j’ai voulu rappeler ce Mr que ce pays est une situation où on ne peut ni faire marche ou faire semblant qu’il s’agit d’un pays démocrate. Il ne l’est pas. Faire demain une marché ça veut dire que ce pays va rentrer dans une crise où personne ne peut rétablir l’ordre. Il s’agit d’un peuple gouverné depuis 1960 par des mafiosi des agents de renseignement d’où notre souffrance. Si demain on fait une marche sache que ces leader d’opposition et de la majorité vont tomber les premiers pas parce qu’ils seront dans les première lignes mais tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas tenir sans des conditions de luxe et qui vont disparaitre dés on fasse cette marche. Sache que le plombier, l’operateur, le petit chômeur ne va hésiter à prendre tout ce qui est devant lui, les voisin d’un boutiquier vont casser ce dernier donc tout va être mélangé. Ne penser pas à l’armé on n’a pas d’armé (un taxieur a failli déstabiliser tout un état, l’image de la route de l’espoir la journée du neuf juin 2003 est présente dans ma mémoire. Ne penser pas aux services de sécurité l’affaire du drogue est toujours là, ne penser pas à l’islam, avant l’arrive des français on connait la situation et le ramadan du 89 on sait ce qui c’est passé. Un peuple fragile, ignorants, et sans leaders ne peut jamais rétablir l’ordre une fois s’est parti.
Mr le prof si tu es vraiment nationaliste essayé d’être là le 31/10 comme ça si tu mourras on te fera un statu, mais lancer des appels à 10.000 Km je trouve que c’est mouche. Interdire les commentaires c’est plus mouche que ce que sidioca entrain de faire avec ce parti qui dérange. Au moins c’est un président et toi tu es quoi exactement ? Si vraiment vous aimez ce pays et si vous considérez qu’une personne n’est aptes pour diriger ce pays exécuté le, loin de nos les citoyens on veut rien de vous, faire ce qui a été fait pour tant des responsable sans faire de marche ni quoique ce soit laisser nous tranquille. Je ne suis pas contre que vous tuez ce que vous jugez incapable ou sert à rien dans ce pays mais ne faites pas une marche. Ne regarder pas mon français voir mes idées et essayé de me répondre.

Anonyme a dit…

Yahya, ton posting du 22 octobre 2007 10:21

La proposition (les 2 points cités) est raisonable et merite d'être etudiée.
Cependant, son application ou son rejet risquent de ne rien changer de la conception par "certains" de l'opposition en Mauritanie (LM et Maata ntoum vem walla rah, andi annou rah lol)

MYGR

Anonyme a dit…

Vive prof ely mustapha,
ely mustapha ne censure ps les comments mais les valides apres les avour lus

Pr ELY Mustapha a dit…

Cher blogueur,

Désolé d'avoir déclenché chez vous cette colère.

Je viens de me connecter à partir de mon bureau à mon ordinateur et votre commentaire est déjà en ligne.

Vous aviez posté votre commentaire à 13 heures 22 heures de Tunis et en ce moment là j'étais en plein cours sur le campus donc vous croyez bien que je ne pouvais l'autoriser.

Aussi je vous prie, ainsi que tous nos ami(e)s internautes, de noter que la censure n'est pas ma tasse de thé.

Si j'ai opté sur mon blog pour une lecture avant publication c'est uniquement pour ne pas porter atteinte à la dignité de quelqu'un ou à sa famille mais tout le reste est publiable.

Un message posté sur un blog modéré ne doit pas être considéré censuré sauf si un délai trop long (disons 5 heures pour être juste) passent sans sa publication.

En ce qui me concerne, lorsque très rarement un posting est censuré je publie toujours un message adressé à son auteur pour lui expliquer pourquoi.

il y va du respect que j'ai pour moi-même et pour les autres et leurs idées.

Et je vous prie de croire qu'il est beaucoup plus facile pour moi de répondre à un posting que de le censurer.

Fraternellement

Pr ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha a dit…

Quant à la réponse à votre commentaire, elle est sur mon blog

Anonyme a dit…

Prof il faut rentrer au pays.
C'est notre élite qui doit lutter contre les pervers de nouakchott l3sma.
La Mauritanie à besoin de militant, d'une élite qui se sacrifient pour elle,
des patriotes...une nouvelle entité qui se definit par ces idées et no par une tribu
je suis actuellement etudiant en premiére année du premier cycle.
Je me rejoindrai incha'allah au rang de ceux qui luttent pour notre chére patrie dés que j'aurai mon diplôme.
Je trouve que vous êtes l'un des meilleurs blogueurs mauritaniens actuelles.
Mais une petite remarque, vous faites souvent des analyses on dirait scientifique, théorique...
Je pense que être un politicien
ou sociologue c'est être un artiste. Il faut descendre sur le terrain, la matiére d'ouevre se trouve en mauritanie mais pas ailleurs.
Je viens de lire dans le matin (Quotidien marocain) que l'université Mohamed 5 de agadal sera chargé d'appliquer le systéme lMD en Mauritanie contre 300M usd financé par la BM.
Hommage à notre cher X-ould-Y, Le pére de la communaut" de blogueurs.
Excusez pour ne ps avoir structuré mon texte.
Young mind.
Beautiful mind.
New generation.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Dans la série nous sommes pas des dégonflés


"Marche de l’opposition du 31 octobre : Subite prise de conscience"


Le quatre juillet 2006, la coalition des forces de changement (CFCD) regroupant une dizaine de partis politiques dont l’APP, le RFD, l’UFP, Hatem et les réformateurs centristes devenus RNRD bat le pavé à Nouakchott. Raison de la marche : solidarité avec le peuple palestinien et demande de rupture des relations diplomatiques entre la Mauritanie et Israël. Résultat de la marche : Zéro. Le drapeau israélien flotte toujours à Nouakchott.


Le 31 octobre 2007, l’UFP, le RFD, le RNRD, AJD-MR et Hatem (une sorte de CFCD bis moins l’APP, le FP, Temam et le RD) organiseront une seconde marche. Pour faire moins extravertis, plus proches des priorités, la raison invoquée cette fois est, entre autres, « la situation sociale difficile de la Mauritanie »


La flambée des prix, la cherté de la vie, la difficulté à joindre les deux bouts…sont quasi chroniques et auraient du justifier des marches quotidienne de protestation de la part de ceux qui se préoccupent des conditions de vie des populations. L’opposition, après le rejet poli de sa proposition de gouvernement d’union nationale, se rend subitement compte que le sucre, le lait, le thé…coûtent chers




La décision d’organiser cette marche intervient au moment où les initiateurs du parti des soutiens du Président de la République en sont aux derniers réglages. L’opposition, inquiète d’un retour du PRDS drapé dans un nouveau parti, veut, par cette marche, dire au président de la république « Nous sommes présents. Nous sommes nombreux. Nous sommes unis. Nous n’accepterons pas un parti Etat.» A moins que, comme les conseillers municipaux CFCD de Nouakchott au moment des dernières sénatoriales, certains ne répondent à l’appel du ventre.


A part, l’APP qui a le plus énergiquement et le plus ouvertement marqué son refus d’un retour à un parti Etat, l’essentiel de l’opposition traditionnelle à Ould Taya et dans une moindre mesure au CMJD, marchera le 31 Octobre. De l’autre coté, l’essentiel des ex soutiens de Ould Taya, du défunt PRDS se retrouvera dans le parti des soutiens du Président de la République. Est-ce un retour à la situation d’avant trois août 2005 ? Eu égard aux positionnements, oui. Ceux qui étaient avec le pouvoir sont toujours avec lui. Ceux qui étaient dans l’opposition, continuent de battre le pavé.


Le parti des soutiens du Président regroupera tous ceux qui se sont accommodés de tous les pouvoirs. Ce parti entretiendra-t-il avec Sidi Ould Cheik Abdellahi des rapports du genre PRDS-Ould Taya ? La haute administration sera-t-elle un domaine réservé aux membres les plus zélé du parti du président ?


Les membres de ce parti, comme au temps du PRDS, feront dans « le soutien inconditionnel et total », ils tenteront de taire les problèmes et essayeront d’ériger le chef de l’Etat en guide éclairé, infaillible, inspirateur de tous les bienfaits dans une Mauritanie paradisiaque.


L’esprit de la constitution du 20 juillet veut que le Président de la République soit un arbitre au dessus des partis. Sidi Ould Cheikh Abdallahi résistera-t-il à la tentation d’aller s’assoire sous une tente quelque pat à l’intérieur du pays pour, à longueur de nuit, écouter les cadres « souteneurs » et les griots louangeurs ? Arrivera-t-il à imposer une ligne de conduite autre que l’opportunisme aux « applaudisseurs de toutes les politiques », à ceux qui, en réalité, sont comptables de la gestion de la SNIM, qui sera peut être vendue ou de Air Mauritanie, en cessation des paiement ?


Khalilou Diagana

-----------------------------------


il a dit : "les applaudisseurs de toutes les politiques"

Couly a du se reconnaître dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

jamais le prof ely ne doit rentrer, sinon il étouffera, personne n'y échappe, il faut d'abord que la diaspora ait le droit de voter, c'est cela la priorité absolue, le combat à mener maintenant!

maatala a dit…

Salam


Lu sur Cridem pour l'applaudisseur National : COULY

"Présidence : Les nominations, une affaire de famille "

L’un des reproches faits à Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya est d’avoir transformé les affaires de l’Etat et de la Présidence en une gigantesque affaire de famille et de tribu !

L’actuel chef de l’Etat, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, est-il vraiment différent ? A-t-il apporté le changement escompté dans la gestion des affaires de l’Etat ? A-t-il fait prévaloir les compétences, quelles soient proches de lui ou non, sur les considérations familiales, régionales et tribales ?

Népo-tribalisme à la Taya…

L’analyse de certaines nominations et de certains « placements » font craindre que non ! D’aucuns pensent même qu’au rythme où vont les choses, le « président qui rassure » risque de dépasser le score peu enviable de Ould Taya, en étant celui qui a fait le plus de faveurs à ses parents immédiats. Jugez-en vous-mêmes :

La BCM d’abord…

Dès sa prise de fonction, le Président a réinstallé son cousin Cheikh Sid’El Moctar Ould Cheikh Abdallahi dans le poste de Gouverneur adjoint de la BCM. Aucuns peuvent penser qu’il s’agit là d’une « petite promotion » mais le cousin du Président détiendrait, en fait, des pouvoirs importants du fait qu’il est, en quelque sorte, le mentor politique de la famille Ehel Cheikh Abdallahi, celui sur lequel on avait toujours compté pour avoir des prébendes au sein de l’Etat.


Sans oublier « le Bled »…

A Lemden, tout le monde sait que c’est Sid’El Moctar Ould Cheikh Abdallahi qui se charge des affaires politiques de la Cité.

La SNDE ensuite…

L’on dit également que si Cheikh Abdallahi Ould Houeibib, le directeur de la SNDE a été maintenu à son poste, malgré les déboires de la société et les mois de soif qu’à connus la capitale Nouakchott, c’est également par la volonté du Président. D’autres estiment que Cheikh Sid’El Moctar y est également pour quelque chose, Cheikh Abdallahi Ould Houeibib étant de son bord politique dans la « guerre » qui l’opposait à Aghchorguit à M'ornait Mammouth Ould Aghrabatt, ancien maire de Nouakchott. Certains pensent même que Cheikh Sid’El Moctar subit les pressions de Marika, sa belle-mère, et également belle-mère du directeur général de la SNDE pour pousser son cousin de président à maintenir Cheikh Abdallahi Ould Houeibib à la tête de la SNDE.

Le Port autonome de Nouakchott…

Au Port Autonome de Nouakchott, le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi ne s’est pas gêné pour placer un cousin proche, en la personne de Ameuté Ould Hamed, certes brillant cadre qui a eu à occuper de hautes fonctions à la représentation de la Banque Mondiale à Nouakchott mais qui, si son « cousin » n’était pas à la présidence ne serait sans doute pas le meilleur profil pour ce poste. D’ailleurs, son jeune frère, le Docteur Nedhirou Ould Hamed vient d’être promis Conseiller chargé des affaires sociales du PM.

La Présidence, pendant qu’on y est…

A la Présidence, Sidi Ould Cheikh Abdallahi a aussi trouvé un point de chute pour son demi-frère, Mourtada Ould Cheikh Abdallahi, hôtelier de formation, qui prend en charge l’hôtel du Palais avec tout ce que cela comporte comme dépenses et profits.

La Protection Civile aussi…

Autre nomination à mettre sur le compte de la parenté du Président, celle de Naji Ould Haîbitty, auxiliaire d'administration qui devient Directeur adjoint de la Protection civile et qui est le mari de la propre sœur de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi !

L'éducation…

Au ministère de l’Education Nationale, Baye Ould El Haj Amar, est propulsé Inspecteur général de l’Education Nationale. Certes, l’homme est l’un des plus anciens dans cette catégorie, et peut-être aussi l’un des plus compétents, mais aurait-il accédé à ce poste et obtenu cette « réparation » si Sidioca n’était pas devenu Président ?

Des nominations à tour de bras… sous le nom d’un lointain aïeul pour ne pas attirer l’attention ! Mais, personne n’est dupe…

Parce que tout le monde commence à remarquer le fait insolite des nominations de parents du Président, et plus précisément des « gens de Lemden », la Présidence et ceux qui ont poussé Sidi à placer d’abord les siens, confirmant ainsi l’adage qui dit « charité bien ordonnée commence par soi-même », auraient trouvé un subterfuge pour tromper la vigilance de ceux qui n’ont comme travail que fouiner dans les affaires de la Présidence : éviter de mettre le patronyme des heureux promus ! Ainsi un autre frère – ou cousin – aurait trouvé un point de chute au PAN sous le nom de Ould El Haj !

Le Premier Ministre prend sa part du gâteau…

Il est clair que le favoritisme a encore de beaux jours devant lui mais le Président de la République doit éviter de succomber à la tentation du « tout pour la famille » et rien pour les autres !

Dans ce cadre, il faut peut-être souligner le clin d’œil fait aux marabouts du Brakna, genre le Ministre Secrétaire Général de la Présidence, au détriment des autres composantes. C’est loin de correspondre à ce que l’on a qualifié, au temps de la campagne, «Le président qui rassure».

-----------------------------------

je propose que l'on réduise le nombre des nominations du au fait du prince (restreindre la liste).

Par ailleurs,les nominés soient entendus par une commission parlementaire pour vérifier, si ils ont la capacité et les probités pour occuper de tels postes.

Les fonctionnaire doivent déclarer l'état de leurs bien à l'entrée et à la sortie. de leur fonction.

Il faut aussi qu'à chaque fois qu'un gestionnaire quitte son poste qu'un audit soit fait.

Il faut sortir de ces pratiques moyenageuse qui ont mis en faillite notre pays.

Néanmoins il faut reconnaître que dans l'ensemble SIDIOCA a nommé des personnes diplômés ,alors que les autres privilégie la parenté-le et les amitiés.

Nous semblons ne pas savoir tirés les leçons du passé si proche

Le pouvoir chez nous corromps et avilit les âmes, même les plus naïves.

Pourtant le niger n'est pas loin, de plus Taya cherche un marabout dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Deux questions d'un curieux et non moins assidu lecteur de ce blog. Elles sont adressées aux autres lecteurs et surtout aux principaux animateurs.
1. Pourquoi (Ely) qui parlait de pire esclavage, en qualifiant l'appartenance à un parti politique(discours de Rosso), ainsi que ses indépendants, qui fustigeaint les partis politiques en les traitant de tous les maux, songent maintenant à créer un parti politique qui regrouperait d'autres partis, les membres du gouvernement et toute l'administration ? Pourquoi nos animateurs trouvent cela normale et essayent même de le justifier ?
2. Quelle est la responsabilité de Messoud via à vis de la situation actuelle que connait le pays, étant entendu qu'il avait appelé à voter Sidi en sachant pertinemment que ce dernier est soutenu par les militaires et les PRDS ("homme de paille") ?
Deux sujets de discussion qui méritent un traitement serein. A vos claviers ! Du courage ! Esselam.

Anonyme a dit…

Des bruits de bottes à Nouakchott depuis heir soir !! éspèrons que ce soit un SAUVEUR !!!

яimσ a dit…

salut tous ,

ano ,

Messaoud depuis qu'il a vendu l'opposition au deuxième tours , il mène une vie paisible . Chaque jour la fiesta ,il reçoit à peu près une vingtaine d'invité par jour je ne sais pas de quoi ils discutent mais vu leurs bagnoles ,ça doit porter sur un blanchiment .

tous les noukchoittois savent que le gars se fait un chamelon tous les jours avec des sorties en brousse et des griots . ce n'est plus un secret.

quant à ely à mon avis c'est quelqu'un qui merite le respect .
il vidé les caisses en un temps record mais il ne s'est pas servi de masque religieu pour faire ça.
d'ailleurs son style de vie est contraire au tijanisme et derivées.
au lendemain de la passassion il distribuait gratuitement des sommes d'argent pour tout le monde .

beaucoup de gens pensent qu'il sera le prochain président et c'est tant mieux .Au moins on aura une première dame representable(lm ente vem) .
plutôt que de passer des siècles à essayer les prétendants , on est pas à la star Ac
----------
la air mauritanie
n'est pas une entreprise qui se respecte .Ils n'ont pas informé le peuple sur les circonstances de cette liquidation .De plus leur site ne donne pas de signe de vie
on dirait que son serveur se situe
dans le cokpit du fameux boing .
sur wiki il est écrit que la compagnie possède un programe de fidelité qui s'appelle VIP quelqu'un peu m'expliquer ça signifie quoi ? car chez nous vous savez que le mot peu signifier autre chose .


blog rimo

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Au sujet de la probité des fonctionnaires et de la nécessité de rendre des comptes, il faudra sans doute attendre encore...

La décision de créer une Haute Cour de Justice par exemple, qui est sensée juger notamment le Chef de l'Etat si nécessaire, a été rendue anticonstitutionnelle par nos sages dans l'ombre et sans tapage...

Pour ce qui est des nominations, les institutions internationales financières commencent à demander, même aux administrations, des recrutements sur des bases de compétence (comme les recrutements dans les organismes internationaux) par des appels d'offres de postes avec constitution d'un dossier et passage devant une commission.
Le Ministère de l'enseignement a dû s'y plier difficilement pour la nomination du prochain recteur, des directeurs regionaux de l'enseignement etc.
Tous les projets s'y étaient déjà mis aussi sous la contrainte progressivement.
Ce n'est pas encore au top mais au moins on évite la nomination de nullités.
Je pense que c'est une bonne chose qui doit se généraliser dans tous les domaines.
Le Ministère des Finances doit être le premier à s'y coller car c'est un repaire de prédateurs de type rongeurs sur lesquels les projecteurs ne sont pas braqués...

Il suffit pourtant juste d'une volonté politique réelle au lieu de discours creux et de voeux pieux.

Yanis le R. a dit…

Aux 2 questions de notre ami anonyme de 17H 20:

1-
Ely O. Med Vall, ghawlou mahou ghawl Malik! (ses dires ne sont pas ceux de l’Imam Malik).
Pour être plus sérieux, on sait bien sa motivation: démanteler l'ancienne opposition en créant "les indépendants" qui sont en fait des indépendants-dépendant-d'Ely débauchés surtout dans l'ancien PRDS et ainsi être en réserve de la République. On sait qu'il admire le Général de Gaulle (parti en 1946 du pouvoir pour y revenir à la demande de tous pour une bonne décennie) mais il n'avait pas compris qu'ils avaient pas la même dimension...
En ne laissant pas, les dits "indépendants", constituer leur parti, on se voile la face car la démocratie dès le départ était mal partie.
Vaut mieux que les masques tombent enfin!
On ne combat pas les moulins à vent...

2-
Messoud est l'un des principaux responsables de l'échec de l'ancienne opposition et donc de la situation actuelle, avec paradoxalement O. Daddah lui-même, ce que certains amis ne veulent pas comprendre.
Sur ce dernier point, je pense que le Pr ELY Mustapha, Maatala et LM ont bien analysé la question à travers des messages et commentaires précédents sur ce blog (ou repris sur ce blog).
Pour moi, l'APP n'a plus aucune crédibilité politique, d'ailleurs elle vit ses derniers mois avec la coalition du puzzle reconstitué de l'ancien régime, actuellement au pouvoir.

Anonyme a dit…

Ely et Aziz ne s'entendent plus et la derniére c'est la pression que mène actuellement Khattou sur Aziz pour convaincre Sidi a limoger ould Ghazwani de la DGSN. Aux dérnières nouvelles Aziz est contre mais Sidi y réfléchi de plus en plus. Il pensait le remplacer par Ould Bekrine dés la fin du Ramadan mais ça n'a pas pu se faire et il attend maintenant son retour de Paris pour d'abord changer une brochette de Ministres. Et Allah sait qu'ils sont médioces depuis leur premier jusqu'a Mkheitrat du Pétrole.

Anonyme a dit…

Le vieux n'a pas encore fait un an de pouvoir. Il faut donc patienter tout en lui donnant le benefice du doute. C'est egalement tres important de savoir qu'il detient des informations que nous n'avons pas.


Anonyme du 22 Octobre 17:20

Les hommes et les femmes politiques evaluent la situation puis prennent les mesures qui s'imposent. La majorite' a le droit le plus absolu de s'organiser en un parti politique.
Est-ce que le partri qui sera bientot cre'e, sera une bonne chose pour la Mauritanie? ALLAH YAALAM!
Est-ce que le vieux a besoin d'un parti politique pour continuer a' avoir une influence sur nos hommes et nos femmes politiques? La reponse est NON!

Mr. Messaoud Ould Boulkher n'a aucune responsabilite' dans ce qui se passe en ce moment. Il est certes le president de l'Assemble'e Nationale mais avec 4 depute's sur 100, il y a plusieurs limites a' ce qu'il peut faire.

Maata:

Merci pour avoir pense' a' moi mais sache tout simplement que je visite www.cridem.org 3 a' 4 fois par jour.

Anonyme a dit…

fash-back: pris sur cridem pour le plaisir du souvenir, imaginez ce cato quelque chose derrière son clavier, mtnewol pour servir ça à des flamistes:

"A mes amis je n'ai cessé de repeter que l'éloignement de son excellence le président TAYA,constituerra de nouveau à notre pays,un retour vers les années 67-68-et 69.Les jallons se dessinnent,meme les mendiants en parlent.

Il y a des HOMMES qui n'ont pas la GUIGNE,avec eux l'ange MIKAEL est toujours généreusement présent,MAAOUYA EN FAIT PARTIE.Le problème qui se pose à moi,c'est est ce que les autorités du QUATAR,accepteront de le laisser partir?LES HABITANTS DE WALATA DANS L'EST DU PAYS,AVAIENT D'ANTAN CONTRAINT UN SAINT DES KUNTAS DE NE PLUS LES QUITTER.

Personellement je n'ai pas le choix,mais si j'avais la possibilité de le rejoindre je le ferais sans hésitation et avec le plus grand plaisir.
Je continue à l'instar de la majorité des mauritaniens, à prier et implorer le tout puissant,que son RETOUR se fasse dans les meilleurs delais.

Toutefois ,je sais qu'il est à l'aise,car tous ceux qui ne croyaient pas en lui sont entrain de façon évolutive d'accepter que nous avions été dirigés par un GRAND CHEF,qui n'allait jamais accepter d'aller à DAKAR pour se faire embarquer par WADE et ramené au ETATS-UNIS,NI AFFRETTER UN AVION A 50MILLIONS AU MOMENT OU AIR MAURITANIE AGONISE.

Il aime son pays,ce que son excellence SIDI veut faire pour les réfugiés avait été entamer par lui à 80%,dans la plus grande discrétion.

NON,IL N'EST PAS RACISTE,IL EST INDULGENT,AIMABLE,AGREABLE,SOURIANT,MODESTE,ET ENCORE AGHDHAVE,AGHDHAVE,AGHDHAVE MIN ELBENNE WA ERREGHWE,YAETHI LIMETAYENNE LAEMME."

fantastique le personnage non?

Anonyme a dit…

Anonyme du 23 Octobre 0:48

Son excellence Ould Taya est grand dirigeant. J'aime bien tout ce que vous avez ecrit a' propos de lui.

Le vieux aussi est bien. Il faut l'encourager et le soutenir.

Anonyme a dit…

http://www.ameinfo.com/135235.html

Anonyme a dit…

ARRetez de raconter des betises ouvrir le capital sauvera la snim et nous fera une bonne rentée d'argent dans nos caisses vides.
heyine n'est pas actionnaire à la BNP NKTT y'a qu'à lire les brochures; il n'y aucun actionnaire mauritanien c'est una banque 100% française
Ce que heyine a fait de la SNIM tous les employés le reconnaissent aujourd'hui c'est un bragve parait-il et surtout arretez de croire que tous les mauritaniens sont des voleurs ou des incapables

Anonyme a dit…

Jemil ould Mansour & Co ont vu Messoud mchachaa et ils commancent à penser à tourner lentement la veste. Ne pourriez pas attendre un premier tour d'une élection pour que votre valeur soit au top.
Ces islamistes trop moderés m'ont décu.

MYGR.

maatala a dit…

Salam


Couly a dit:

"Je continue à l'instar de la majorité des mauritaniens, à prier et implorer le tout puissant,que son RETOUR se fasse dans les meilleurs delais"

Quelle majorité , moi je n'ai vu que celle qui a défilé pour exprimer sa joie lors de sa chutte du caporal et comme dirais l'autre on y rencontrait beaucoup de fidèles laudateurs et zélés de la TAYIE.

Drôle de conception de la majorité et surtout comment oses-tu parler au nom de d'une majorité quelconque sauf celle qui n'existe que dans ton crane de laudateur.

Taya le pleutre (contrairement à Haidalla) ne rentre pas parce qu'il sait que sa sécurité ne peut être assurée par l'état, pourtant je verrai bien AZZIZ s'en occuper (lol).

Tu dis :

"GRAND CHEF,qui n'allait jamais accepter d'aller à DAKAR pour se faire embarquer par WADE et ramené au ETATS-UNIS,NI AFFRETTER UN AVION A 50MILLIONS AU MOMENT OU AIR MAURITANIE AGONISE"


Tu reproches donc à SIDIOCA de faire de l'avion stop , il faut bien puisque nous sommes incapables de payer nos dettes.

Je crois que la Mort de Air Mauritanie a été sciemment orchestrée pour faire place net à la compagnie SBAIII.

Il y a comme une association de malfaiteurs :Bouamattou ,Ely ,Azziz Khattou qui ont décidé de s'approprier les reste de la bête comateuse.

Le pays est en faillite : la faute à qui DUCON?.

Aux martiens certainement )lol).

SIDIOCA croit que sa courtoisie et sa candeur empêcheront la merde de remonter ; à chacun ses illusions.

tu dis aussi:

"Il aime son pays, ce que son excellence SIDI veut faire pour les réfugiés avait été entamer par lui à 80%,dans la discrétion"

Il faut avoir un sacré culot de laudateur ou êtres un malade mental pour sortir une telle assertion.

As-tu les preuves de ce que tu avances?.

Il est vrai que tu as osé écrire que ten Youssouf Gueye est mort à cause du FLAM.

La connerie est une seconde nature chez toi dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

L’initiative pour la sauvegarde de la constitution (ISC) dont je suis membre est une organisation qui nous avons créée en décembre 2005, soit quelques mois après le coup d’Etat du 3 Août.

Cette organisation s’est assignée comme objectif principal du militer pour un retour à l’ordre constitutionnel d’avant le 3 août 2005, et reconnaissait comme seul pouvoir légitime, celui du Président élu Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya.

L’ISC a milité durant la campagne référendaire de juin 2006 au boycott de ce référendum, initié par une junte de putschistes, malgré que le pouvoir d’antan, ne pouvant pas assumer l’échec de ce référendum, n’ait ménagé aucun effort pour intimider ses membres et d’ailleurs le peuple mauritanien en général. La Présidente de cette organisation Madame Salka Mint Sid’Ahmed fut en effet emprisonnée par le pouvoir de la transition à deux reprises. Cela n’a à titre de rappel pourtant pas soulevé le mécontentement des partis politiques soi disant épris de justice et de démocratie.

Malgré tout ce cursus à mon avis honorable, je suis choqué par le récent communiqué de cette organisation, confectionné à mon entière insu, qui regorge de louange du CMJD et des colonels putschistes membres de ce comité clandestin.

Compte tenu de cet état des faits, je déclare par le présent écrit ma démission irréversible de cette organisation qui à mon avis a dû être infiltré par des ennemis du peuple et de la démocratie.

Je réitère mon refus de toute forme de prise de pouvoir par les armes et confirme mon rejet de tout le processus engagé du 3 Août 2005 au 19 avril 2007, qui à mon avis n’a pu être possible que par la médiocrité, et le manque de courage de nos classes politiques et intellectuelles qui à mon avis n’ont cessé de meurtrir ce peuple depuis l’introduction de la première forme de pouvoir moderne soit pendant l’ère coloniale.

Je rappelle que j’ai soutenu Monsieur Maaouiya Ould Taya depuis 2001, et que je continue à lui reconnaître son œuvre indélébile, son patriotisme rare et sa profonde connaissance de son peuple qui lui a permis d’adopter une politique adapté marquée par un développement sans arrêt durant une bonne quinzaine d’années.

Je continue à penser que la démocratie n’est pas celle qui est faite pour satisfaire les autres (partenaires américains et européens), elle ne mesure par le degré de la transparence des élections, mais plus par son appropriation par le peuple gouverné.

Je continue à croire que ce n’est pas le peuple qui a jubulé le 3 août 2005, mais plutôt une minorité mafieuse et budgétivore qui a depuis toujours exploité le peuple et son opinion et qui continuera à l’exploiter tant que le pouvoir en place ne la remette pas à l’endroit qu’elle mérite.

Mohamed Said Ould Ahmed
Consultant en informatique financière
Nouakchott

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"La SNIM et les Régimes Militaires - Ismaël Ould Amar


La révélation, suite à une fuite organisée ou non, des intentions du gouvernement de céder à Mittal une partie de sa participation largement majoritaire (plus de 78%) au capital social de la SNIM, s’est répandue comme une traînée de poudre et à fait l’effet d’une bombe dans l’opinion publique.

Il semble qu’une réflexion secrète qui a sa source dans les tribulations du Régime militaire du 03 Août 2005 ait été en cours à cet effet. Ainsi, la SNIM risque-t-elle de ne pas avoir la chance de vaincre les contraintes torturantes que lui font subir les Régimes militaires.


La prestation faite par le Ministre du pétrole et des mines au cours d’une conférence de presse commandée pour apaiser la tension du climat politique provoquée par les critiques parfois virulentes du gouvernement, accusé d’entreprendre la dénationalisation d’une ressource nationale, a été plutôt décevante.



Il n’a présenté que des arguments éculés tirés du référentiel des tenants du libéralisme sauvage qui ne visent que l’augmentation du profit par le moyen le plus simple qui est l’augmentation, à production constante, de la productivité du travail par la réduction des emplois.

La seule vérité qu’il ait présentée est sa reconnaissance « que la SNIM porte une grande charge symbolique ». C’est la formulation d’un littéraire qui prouve, par cette piètre prestation, qu’il est toujours difficile pour un littéraire de maîtriser les subtilités des problèmes industriels.


Ce n’est pas seulement « d’une charge symbolique », ni « d’une charge affective » qu’il s’agit. Comment ceux qui nous gouvernent aujourd’hui peuvent-ils ignorer, ou faire semblant d’ignorer, que la SNIM est la fille du Nationalisme Mauritanien, que le peuple Mauritanien a fait sienne la décision mûrement conçue et préparée par la Président Mokhtar Ould Daddah de nationaliser MIFERMA ?

Le peuple Mauritanien a approuvé, dans un rare moment d’unanimité, cet exceptionnel courage politique de prendre le risque de transférer un si grand complexe industriel exploité par des experts français à un petit établissement public à caractère industriel et commercial taillable et corvéable à merci selon les pratiques habituelles d’un pays sous développé.

Dans l’ignorance de ce risque, le peuple n’a pas seulement créé ce fort lien affectif avec la SNIM mais s’est naturellement considéré comme le nouveau propriétaire des installations industrielles de MIFERMA. Son rejet actuel sans appel des intentions du gouvernement est la réaction normale du propriétaire menacé d’expropriation.


Jusqu’au 1er Janvier 1979, la SNIM est bien restée une propriété du peuple ; Le président Mokhtar, grâce à son intelligence politique et à sa rectitude à l’égard des biens publics, avait accepté qu’un « mûr » virtuel infranchissable soit mis autour de la SNIM, entre elle et les administrations publiques : pas de népotisme, pas de corruption d’agents publics, transparence complète vis-à-vis des acheteurs et des fournisseurs. Des règles du jeu écrites avaient été mises en vigueur et strictement appliquées.

En 1977 et 1978, malgré les pertes de matériels ferroviaires dues aux attaques nocturnes du Polisario que l’Armée Mauritanienne s’est révélée incapable d’arrêter et même de réduire, et la baisse des exportations due aux difficultés d’acheminement du minerai de la mine au port minéralier, jamais la SNIM n’a connu des difficultés de trésorerie à un niveau qui l’a empêchée de payer les salaires du personnel. L’hypothèse de l’apparition d’une telle difficulté dans l’avenir, telle qu’elle a été évoquée en filigrane par le Ministre du pétrole et des mines, peut être qualifiée d’une injure gratuite adressée à la Direction actuelle de la SNIM.


Ainsi, le souci principal du gouvernement qui serait à la base de sa réflexion et de ses intentions nouvelles, est de défendre les intérêts de la SNIM, de son personnel et de son rang dans l’économie nationale, en cherchant à lui éviter la dégradation de sa situation financière dans l’avenir par (i) la baisse de plus en plus importante de sa part du marché mondial du minerai de fer dans une économie mondialisée ou la demande globale de minerai de fer augmente depuis 1998 à des taux surprenants, fouettée par la consommation mondiale d’acier et par (ii) le risque d’une tendance baissière des prix, liée au retour, de la part des sidérurgistes, à la stratégie (j) d’exploitation des mines captives pour la sécurité de leurs approvisionnements et (jj) de lutte contre la tendance haussière soutenue par des mines indépendantes qui cherchent, par de bons prix de plus en plus rémunérateurs, a développer leurs mines par autofinancement .


La prestation du Ministre du pétrole et des mines contient des critiques à peine voilées à la SNIM ; il eut mieux valu pour lui de la féliciter d’avoir pu maintenir sa capacité initiale de production et de bonnes relations commerciales avec ses clients lui permettant d’écouler sa production totale. Ce n’est pas, pour les observateurs avertis, ni une mince affaire, ni un objectif facile à atteindre. C’est une véritable réussite, et sans les qualités professionnelles de sa technostructure et la préservation de l’essentiel des règles et procédures de gestion technique et financière, la SNIM n’aurait jamais pu réussir cet exploit dans l’environnement politique et administratif créé par les Régimes militaires.

A la suite du choc causé par l’attaque de Zouerate le 1er mai 1976, la SNIM s’est transformée en une école de perfectionnement et d’excellence pour les ingénieurs et techniciens Mauritaniens. L’investissement pour la formation était devenu prioritaire et, avec le temps, ce complexe industriel du Nord était devenu une pépinière pour gestionnaires et professionnels de la géologie, de la mine, de l’électromécanique, de la mécanique et de l’électronique. Une attention soutenue devait être maintenue pour fidéliser cette ressource humaine par une politique intelligente de salaires basée sur la productivité ; Malheureusement, des flottements sont apparus dans cette terrible décennie 1992-2003 où l’argent facile de la planche à billet, de la corruption et de la drogue, a permis à l’économie de bazar de Nouakchott de happer des cadres de la SNIM attirés par d’alléchantes propositions de salaire;

La Direction de la SNIM aurait dû, tout en leur assurant une sécurité d’emploi, allouer aux cadres et techniciens supérieurs des rémunérations analogues à celles que perçoivent, à productivité égale, leurs homologues dans les mines concurrentes. C’est maintenant le moment, à l’occasion de la réflexion entamée par le gouvernement, de rappeler certaines vérités et les contraintes déstabilisatrices imposées à la SNIM par les Régimes militaires :


1. le (mûr) virtuel qui l’a protégée contre les sollicitations et les pressions des administrations a complètement volé en éclats. La satisfaction des demandes de ces administrations avait été rendue plus facile par la politisation des postes du Directeur général et du Président de conseil d’administration. Chaque gouvernement militaire nommait à ces postes ses obligés qui avaient des allégeances pures et dures avec le chef du gouvernement.


Le processus de transformation de la SNIM d’un établissement public à caractère industriel et commercial en Société Anonyme a été entamé sous l’impulsion du gouvernement présidé par le président Mokhtar dès 1977. Elle n’a été effective qu’à la fin de l’année 1978, six mois après le coup d’Etat du 10 juillet 1978. Elle avait pour objectif essentiel de doter la SNIM d’un système de management moderne à l’image des autres sociétés industrielles de son rang. Très tôt, cet objectif s’est avéré impossible à réaliser avec des militaires bornés avides de pouvoirs économiques. Dès 1979, La SNIM a été intégrée dans les girons de l’Administration publique avec de sévères contraintes administratives et fiscales.


Alors qu’elle bénéficiait avant sa privatisation d’un régime fiscal défini par la Convention d’établissement de MIFERMA, la SNIM fut désormais malmenée en permanence par le Fisc qui ne tient aucun compte du besoin d’autofinancement pour le développement de la mine. Non seulement elle s’est transformée en vache à lait pour les gouvernements militaires, mais, en plus, elle fut intégrée au système de corruption généralisée inventé par les gouvernements militaires et perfectionné pour atteindre son maximum de nuisance dans cette terrible décennie 1992-2003.


2. Elle a été engagée dans des investissement dits « de diversification » qui n’ont rien à voir avec son objet social et qui n’introduisent aucune synergie nouvelle : Hôtellerie, Tourisme, Entreprise routière, construction de centrales électriques pour la Sonelec, etc.


Bénéficiant d’un avantage comparatif exceptionnel à cause de sa situation géographique proche des sidérurgies européennes et pouvant, donc, de ce fait, écouler l’essentiel de sa production en Europe avec un différentiel positif des prix FOB par rapport aux mines brésiliennes et australiennes, elle engrangeait, tous les ans, un chiffre d’affaire, en Ouguiya, de plus en plus important, gonflé surtout par la descente aux enfers de la monnaie nationale due aux dévaluations successives, dévaluation rampante par la pratique de la planche à billets et dévaluations officielles dont la plus importante est celle de 1992, décidée par le chef du gouvernement militaire et mise en musique par le fameux bourreau de la Banque Centrale qui décapita l’Ouguiya et mit la Mauritanie en deuil pleurant la perte de sa substance. Jamais exportateur n’a eu autant de profit exprimé en monnaie de singe que la SNIM par les effets favorables conjugués de fortes dévaluations et de faibles inflations des coûts intérieurs.

En 1978, le taux de change du dollar variait entre 42 et 45 ouguiyas ; il n’a cessé d’augmenter depuis 1985 pour atteindre, aujourd’hui, plus de 250 ouguiyas dans une période de faiblesse du Dollar. Au cours de la dernière décade, la SNIM était si liquide qu’elle plaçait son excèdent de trésorerie dans les banques ; c’est essentiellement l’argent de la SNIM qui permettait aux banques d’acheter les bons du trésor ; il semble aussi que le ministère des finances faisait souvent appel à la SNIM pour des avances de trésorerie. Avec de telles ressources, il est légitime de se demander comme le fait le Gouvernement actuel, pourquoi la SNIM n’a pas su profiter de la conjoncture favorable et, semble t-il durable, pour développer ses mines et augmenter sa capacité de production et d’exportation ?


Ce n’est pas en tout cas par paresse intellectuelle ni par déficit d’ambition ni par méconnaissance de la géologie de la région et des potentialités des gisements déjà cartographiés. Dès 1977, alors en plein combat pour la défense des installations et du matériel ferroviaires et la recherche des financements indispensables pour le projet Guelb, la Direction de la SNIM organisait des séances de brainstorming, d’études prospectives consacrées uniquement à déterminer les contours d’un projet de doublement de la capacité de production.

Ce projet de 24 millions de tonnes a été envisagé et nécessitait de gros investissements pour les mines, le chemin de fer et le port. Personne n’est en droit de reprocher, sans réserves, à la SNIM de n’avoir pas pu continuer cette réflexion et ce projet. Empêtrée dans la mise au point de l’usine des Guelbs dont la ligne de concassage a sec, réceptionnée a la hâte pour faire plaisir au chef du gouvernement de l’époque, donnait à peine la moitié du rendement escompté, soumise aux pressions du Fisc et aux fourches caudines des prédateurs des gouvernements militaires, elle voyait ses capacités d’autofinancement se rétrécir comme une peau de chagrin.

Pour des investissements lourds, la SNIM doit pouvoir transformer en devises, pour l’achat de biens et services étrangers, son excédent de trésorerie en ouguiyas équivalant à ses fonds de réserve : c’était, avec les gouvernements militaires, la quadrature du cercle.


3. Selon le gouvernement, la SNIM a besoin, pour son développement « et même selon le ministre du pétrole et des mines, pour sa survie » d’un partenaire stratégique.


Voilà le gouvernement sort sa grande batterie, l’expression galvaudée, « le partenaire stratégique », utilisée parfois a raison, et maintenant complètement a tort.


Un partenaire stratégique est recherché pour son expertise technique et pour sa surface financière pour redresser, généralement dans le cadre d’une concession, un service public géré par un canard boiteux. Une telle recherche peut être justifiée pour redresser la Somelec ou la SNDE que trente ans de Régimes militaires ont laminées et mises à genoux.

Peut-on s’attendre à une quelconque performance de la part d’une société d’eau et d’électricité quand sa Direction générale est confiée à un douanier qui n’a su maîtriser que la vérification des déclarations en douanes ou à des officiers de l’Armée ou de la Gendarmerie qui n’ont géré que la solde et l’alimentation de quelques dizaines de soldats mal payés, mal habillés et mal nourris et dont le souci n’a jamais été de veiller au suivi (i) des procédures d’entretien et de réparation du matériel de production et (ii) des cotes d’alerte pour l’approvisionnement des pièces d’usure, mais plutôt de plaire à leur bienfaiteur, le chef du gouvernement militaire.


Alors, Oui, Monsieur le Premier ministre, cherchez donc des partenaires stratégiques pour la Somelec et la SNDE. Vous n’en trouverez pas pour la SNDE, pour toute la Mauritanie, la gestion de la production et de la distribution de l’eau étant, par nature, obligatoirement localisée ; il faut chercher pour chaque ville un gestionnaire ; vous pourrez peut-être trouver un partenaire qui accepte la gestion de l’eau de Nouakchott dans le cadre d’un contrat de gérance, mais vous en trouverez difficilement pour sa gestion sous forme de concession.


Pour Somelec, vous trouverez un partenaire stratégique pour toute la Mauritanie lorsque tous les réseaux seront interconnectés ; pour le moment, vous trouverez peut-être un partenaire stratégique pour Nouakchott et Nouadhibou.


Résoudre les problèmes liés à la production et à la distribution de l’électricité et de l’eau qui constituent des services sociaux vitaux pour les citoyens et font l’objet d’une forte demande publique, représente déjà, une charge de travail considérable pour vous et pour vos services. Vous gagnerez des électeurs si vous arrivez à les résoudre. Si vous ne les résolvez pas, vous perdrez votre place.


Mettez donc aux calendes grecques votre réflexion sur la SNIM et vos rencontres avec Mittal et autres, la SNIM n’a pas besoin d’un partenaire stratégique pour les raisons suivantes :


i. Elle maîtrise parfaitement les techniques de recherche géologique et minière, les méthodes et procédures d’exploitation des mines à ciel ouvert et la gestion et l’entretien de son chemin de fer et de son port. Mittal ne peut rien apporter à la SNIM dans son domaine d’expertise minière ; il aurait peut être intérêt à entretenir de bonnes relation commerciales avec la SNIM comme fournisseur de minerai de fer pour ses usines et, sur cette base, utiliser son expertise pour l’aider à développer les mines de la Falémé.

Mittal est un grand groupe sidérurgique de niveau mondial, il a une gouloumie pour les usines sidérurgiques, ce n’est pas un mineur, mais il a une stratégie pour sécuriser ses approvisionnements en minerai de fer et, dans ce cadre, il souhaite probablement acquérir des mines pour les rendre captives. Pour que la participation de Mittal dans le capital de la SNIM soit homogène avec cette stratégie, il faut que cette participation devienne majoritaire, une participation minoritaire, même de blocage, ne peut pas transformer la mine de Zouerate en mine captive. La participation majoritaire de Mittal et la transformation de la mine de Zouerate en mine captive des industries sidérurgiques européennes seront interprétées comme une revanche des actionnaires de MIFERMA.


ii. L’apport technologique de Mittal étant nul pour les ingénieurs de la SNIM, quel serait son apport financier ?


Selon la presse, Mittal aurait proposé deux Milliards de dollars pour sa participation. Mais, alors, sous quelle forme cette participation va avoir lieu ? Deux cas de figures peuvent être envisagés :


a. Par l’achat d’une partie ou de la totalité de la part de l’Etat : dans ce cas, cette somme va être versée au Trésor public en contrepartie de la cession des actions détenues par l’Etat. Que va faire l’Etat de cette somme ? Va-t-il la mettre à la disposition du gouvernement pour qu’il la consomme en salaires et achats divers de biens et services ? Ce serait une bêtise qu’aucun député ne peut accepter ; tuer sa vache laitière pour la consommer en une seule fois et rester tout le temps sans revenu laitier provenant de l’investissement initial : ceci ne fait pas partie de la philosophie économique des nomades que nous sommes.


Le montant annoncé de deux milliards de dollars parait d’ailleurs excessif même pour l’achat de la totalité des actions détenues par l’Etat. En effet, Mittal, n’étant pas philanthrope, ne voudra pas payer l’action à un prix supérieur au prix tiré de l’actif net actuel de la SNIM. La participation de l’Etat a été prise égale à l’actif net de la SNIM en 1978 fixé à environ 9 Milliards d’ouguiyas de l’époque soit, au taux de 1 dollar pour 45 ouguiyas, un actif net de 200 millions de dollars.


Si la SNIM est en piteux état comme le laisse penser le Ministre du pétrole et des mines, Mittal ne pourra acheter la participation de l’Etat qu’à sa valeur nominale dans la meilleure hypothèse soit 200 millions de dollar.


Si Mittal accepte d’acheter cette participation à 2 milliards de dollars, c’est que la valeur actuelle de l’actif net aura été estimée à : (2 milliards x 100/78,35) = 2552 millions de dollars. Avec un actif net de cette ampleur, la SNIM n’est pas, comme le prétend le gouvernement, dans une mauvaise situation.


b. Par apport en numéraire dans le cadre d’une augmentation du capital.


L’augmentation du capital est une opération financière qui suit des règles juridiques précises et les actionnaires actuels disposent du droit de préemption sur les nouvelles actions à souscrire. On voit mal comment, techniquement, Mittal peut arriver à souscrire pour deux Milliards de dollars de nouvelles actions alors qu’il peut avoir la majorité dans le capital social de la SNIM en achetant la part de la participation de l’Etat lui assurant cette majorité et réduisant la part de l’Etat dans la nouvelle structure du capital à 27,35%.

Quel serait le coût d’une telle opération pour Mittal ? Ce sera le résultat d’une négociation qui sera favorable à l’acheteur puisque le vendeur a déjà, par une publicité assassine, détruit l’image de marque de la SNIM qui aurait connu une dégringolade de ses actions du fait de cette mauvaise publicité, si elle avait été cotée en bourse. L’offre de deux milliards de dollars rapportée par la presse ne serait donc que le montant total que Mittal se propose d’investir à repartir entre coût des actions cédées, avance d’actionnaire majoritaire et/ou prêt garanti.


L’Etat doit se méfier d’une telle proposition en se référant à ses archives et à son expérience avec MIFERMA. Celle-ci, qui était l’initiatrice du projet des Guelbs, n’avait pas caché les difficultés, pour elle insurmontable, de mobiliser le financement nécessaire pour ce projet. Personne ne doit oublier que l’argument essentiel en faveur de la nationalisation de la MIFERMA était la création de conditions nouvelles permettant de prolonger la vie de la mine de Zouerate et de la développer, objectif économique prioritaire pour le pays qui ne pouvait être atteint sans, en plus de l’appui des bailleurs de fonds internationaux comme la Banque Mondiale et la Banque Européenne d’Investissement, la mobilisation d’importantes contributions financières du monde arabe : c’était bien l’une des raisons profondes de la tournée du Président Mokhtar dans les pays du Golf arabique en 1974.

Ce n’est pas Mittal, ni Arcelor-Mittal qui développeront les mines en Mauritanie, ce ne sont pas eux non plus qui investiront dans la sidérurgie : Il n’arriveront jamais à mobiliser les financements aux conditions douces que nécessitent les investissement lourds dans nôtre pays.


Pour la sidérurgie, il faut oublier le passage par la fonte et la technique du haut fourneau ; depuis la découverte du gaz, il faut baser les ambitions dans ce domaine sur la réduction directe utilisant les pellets : C’est maintenant la bonne voie qu’emprunte la SNIM en association avec SPHERE et des sociétés sidérurgiques arabes. C’est dans la coopération avec les sociétés arabes que la SNIM peut parvenir à développer sa production. Mais, pour cela, il faut la mettre dans des conditions qui lui permettent d’appliquer les techniques du management moderne et de bénéficier d’un régime fiscal favorable autorisant la constitution de fonds substantiels de reconstitution de gisement et de fonds d’investissement de modernisation.

Monsieur le ministre du pétrole et des mines, acceptez donc de donner à la technostructure de la SNIM un organigramme à son sommet plus digne et plus efficace, en créant naturellement le poste de Président Directeur Général avec les délégations de pouvoirs d’usage dans les sociétés industrielles de ce type. Dépendront de lui directement un Directeur général adjoint qui aura la charge de la gestion technique et administrative des outils de production, du transport et de l’exportation du minerai, un Directeur financier, un Directeur commercial chargé des relations avec les clients et de la gestion des contrats de vente et un Directeur des achats.


L’Administrateur Directeur Général actuel est un ancien cadre de la SNIM qui a acquis des expériences enrichissantes auprès de la Confédération Générale des Employeurs de Mauritanie et auprès du BIT, il est tout indiqué pour occuper le poste de Président Directeur Général. Le Directeur Général Adjoint doit naturellement être choisi parmi les principaux directeurs actuels, soit le directeur du siège d’exploitation de Zouerate, soit le directeur chargé du chemin de fer et du port. Avec une telle structure et le retour à une plus grande indépendance de gestion qui permet à l’Etat de juger la SNIM sur ses résultats, vous verrez de quoi est capable cette technostructure réorganisée, redynamisée et responsabilisée.


D’aucuns, selon la presse, avancent le risque pour la SNIM d’entrer dans une période de turbulence avec la concurrence annoncée de l’entrée éventuelle en production de la mine de la Falémé et de la mine du Mont Nimba, et de l’apparition d’une tendance baissière des prix du minerai de fer.


S’il y a une société minière qui n’a pas peur de la concurrence de ces deux mines africaines, c’est bien la SNIM, pour les raisons suivantes :


- Elle dispose d’informations techniques et économiques fiables sur ces deux mines. Les tentatives d’exploitation du très beau gisement du Mont Nimba existent depuis les années 1960 et ont toujours échouées à cause du coût élevé d’acheminement du minerai par chemin de fer aboutissant à Conakry, condition exigée par la Guinée ; Ce gisement aurait pu être exploité depuis les années 1970 si le Gouvernement de la Guinée avait accepté l’exportation du minerai à travers le Liberia.


De même, les études techniques et économiques des gisements de la Falémé ont buté sur la même difficulté : Les investissements pour le chemin de fer et pour le port sont si lourds que la rentabilité de la mine s’était révélée aléatoire.


Alors que les études de faisabilité de ces deux projets miniers dormaient dans les tiroirs des bureaux d’études, des sidérurgistes et des gouvernements pendant les décennies 1980 et 1990, et étaient, de temps a autre, réévalués en fonction des prix des matériels industriels et des prix des minerais de fer, la SNIM exploitait sa mine en maintenant, avec des prix de vente évoluant faiblement au dessus de 20$ la tonne, sa capacité initiale de production, et en servant des dividendes substantiels à ses actionnaires.


De nouveaux investisseurs semblent maintenant s’orienter vers la mise en exploitation de ces gisements depuis que les prix des minerais de fer ont crevé le plafond de 40$ et atteignent désormais 50$. Les gouvernements guinéen et sénégalais devraient rester prudents, ne pas commencer à rêver devant les déclarations euphoriques du genre de celles de Mittal et voir comment les plans de financement vont être ficelés. Si Mittal exploite les gisements de la Falémé malgré la lourdeur des investissements et une rentabilité liée a des prix supérieurs à 40$, pour, en définitive, avoir une mine captive et créer ainsi une pression sur les mineurs indépendants pour réduire les prix des minerais, il risque, dans le cas de baisse importante de ces prix, de se retrouver avec une mine déficitaire et, de ce fait, perdre ce qu’il escompte gagner par ailleurs.


- Aux prix réduits avec lesquels Mittal exploitera les mines de la Falémé en subissant de grandes pertes financières, la SNIM sera toujours bénéficiaire si sa technostructure rénovée maintient ses règles du jeu en les modernisant et si elle veille en permanence à s’adapter.

maatala

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"Malgré tout ce cursus à mon avis honorable, je suis choqué par le récent communiqué de cette organisation, confectionné à mon entière insu, qui regorge de louange du CMJD et des colonels putschistes membres de ce comité clandestin.

Compte tenu de cet état des faits, je déclare par le présent écrit ma démission irréversible de cette organisation qui à mon avis a dû être infiltré par des ennemis du peuple et de la démocratie."

Il ya du rififi dans la secte majoritaire( couly ente vem).

"Infiltrer par les ennemis du peuple et de la démocratie": il se croit en Corée du Nord ou à l'époque de staline?

Certains parient sur le retour du caporal en misant sur le chaos.

il faut sauver le soldat Mohamed Said Ould Ahmed dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

C'est toi qui vit en corée du Nord Maatalla. Tu le sais plus que quiconque que son Excellence Maaouiya a été le premier des dirigeants africains de son époque à parler de la démocratie (en 1984). Et tu sais aussi qu'il a organisé les premières élections communales pluralistes en 1986 déjà.

Tu dois la boucler espèce d'alliéné

Anonyme a dit…

C'est toi qui vit en corée du Nord Maatalla. Tu le sais plus que quiconque que son Excellence Maaouiya a été le premier des dirigeants africains de son époque à parler de la démocratie (en 1984). Et tu sais aussi qu'il a organisé les premières élections communales pluralistes en 1986 déjà.

Tu dois la boucler espèce d'alliéné

Anonyme a dit…

Excusez moi,

des coquilles se sont glissé dans mon précédent posting, en voici une nouvelle versions:

Démission de l’ISC

L’initiative pour la sauvegarde de la constitution (ISC) dont je suis membre est une organisation que nous avons créée en décembre 2005, soit quelques mois après le coup d’Etat du 3 Août.

Cette organisation s’est assignée comme principal objectif de militer pour un retour à l’ordre constitutionnel d’avant le 3 août 2005. Elle reconnaissait comme seul pouvoir légitime, celui du Président élu Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya.

L’ISC a milité durant la campagne référendaire de juin 2006 pour le boycott de ce référendum, initié par une junte de putschistes, cela malgré que le pouvoir d’antan, ne pouvant pas assumer l’échec de ce référendum, n’avait ménagé aucun effort pour intimider ses membres comme d’ailleurs le reste du peuple mauritanien. La Présidente de cette organisation Madame Salka Mint Sid’Ahmed fut en effet emprisonnée par le pouvoir de la transition à deux reprises. Cela n’a pourtant rappelons le pas soulevé le mécontentement des partis politiques soi disant épris de justice, de démocratie et de liberté d’expression.

Malgré tout ce cursus à mon avis honorable, je suis choqué par le récent communiqué de cette organisation, confectionné à mon entière insu, qui regorge de louanges du défunt CMJD et des colonels putschistes membres de ce comité clandestin.

Compte tenu de cet état des faits, je déclare par le présent écrit ma démission irréversible de cette organisation qui à mon avis a dû être infiltrée par des ennemis du peuple et de la démocratie.

Je réitère mon refus de toute forme de prise de pouvoir par les armes et confirme mon rejet de tout le processus qui s’est déroulé du 3 Août 2005 au 19 avril 2007, qui à mon avis n’a pu être possible qu’à cause de la médiocrité, et le manque de courage de nos classes politiques et intellectuelles qui n’ont cessé de meurtrir ce peuple depuis l’introduction de la première forme de pouvoir moderne soit pendant l’ère coloniale jusqu’à nos jours.

Je rappelle que j’ai soutenu Monsieur Maaouiya Ould Taya depuis 2001, et que je continue à lui reconnaître son œuvre indélébile, son patriotisme rare et sa profonde connaissance de son peuple qui lui a permis d’adopter la politique la mieux adaptée se soldant par un développement sans arrêt durant une bonne quinzaine d’années.

Je continue à penser que la démocratie n’est pas celle qui est faite pour satisfaire les autres (partenaires américains et européens), elle doit moins se mesurer par le degré de la transparence des élections, mais plutôt par son appropriation par le peuple gouverné.

Je continue à croire que ce n’est pas le peuple qui a jubulé le 3 août 2005, mais plutôt une minorité mafieuse et budgétivore qui a depuis toujours exploité ce peuple et son opinion et qui continuera à l’exploiter tant que le pouvoir en place ne la remette pas à l’endroit qu’elle mérite.

Mohamed Said Ould Ahmed
Consultant en informatique financière
Nouakchott

maatala a dit…

Salam

Calmos men

Tu as démissionné de la secte, il n'y a pas le feu, je voulais te remonter le morale, après tout les nostalgiques du Tayisme, il va falloir aussi en tenir compte et leur créer un musé de la faillite.

Il faut en avoir pour clamer Haut et fort, d'avoir soutenu le Caporal TAYA.

Respect mec, respect.........

De plus il te reste Couly, à lui seul c'est un porte avion de ridicules et de conneries, à ta place je fais la TEUF.

However, tu semble avoir un sacré sens de l'humour dit le Fou.

maatala (déconneur en chef)

maatala a dit…

salam

il a dit:

"Maaouiya a été le premier des dirigeants africains de son époque à parler de la démocratie (en 1984)."

tu entends quoi par démocratie?

Pour mémoire:

Au sénégal le multipartisme intégrale a été instauré depuis 1974,le benin en 1989 ,le cameroun, et la tanzanie l'avènement de la démocratie s'est produit avant la mauritanie.

Chez Mac-DO Lm, une chose est sur: on se fait un devoir de ne laisser personne mourir idiot dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Si il y a une chose que SIDIOCA devra retenir de son séjour à paris c'est la déclaration suivante:

"je me fiche du pouvoir, je me fous des appareils du pouvoir, l'univers politique m'épuise , il me fait peur"

Dixit Cécilia Sarkozy ou L'anti-Khattou dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Maata

C'est deux contre exemples ne sont que l'exception qui confirme la règle.

Tu sais bien plus que moi que pendant ces années là càd à la fin des années 80, rares étaient les pays africains démocratiques.

Par ailleurs je te confirme que pour moi la démocratie n'est pas une fin en soi, ni une réligion. L'essentiel pour moi c'est le développement socio-économique d'une nation, et en Mauritanie ça se voit bien que ce développement est entrain d'être râté.

Pour moi la chine s'est développée plus rapidement que l'Inde justement parcequ'elle n'est pas démocratique. Tes maîtres les occidentaux, que tu vénères, étaient loin d'être démocratiques au moment où ils ont amorcé leur développement.

Si mon soutien pour Ould Taya te vexe, je suis désolé, mais je te recommande vivement de te préparer déjà à une soutien beaucoup plus massif au sein de mon peuple mauritanien, parmi lequel je vis et dont je partage les joies et les malheurs.

Bye

Mohamed Said

яimσ a dit…

salut tous ,

On dirait que jemil ne s'interesse pas trop à ce qui se dit à l'assemblée ,il prefère plutôt se marer au téléphone et même il se laisse filmer en live !!!


les prochaines présidentielles il pourra remporter le jakpot comme Messaoud .
Autant dire rien ne presse en ce moment . il faut juste attendre que
la situation s'enfonce pour passer à l'attaque .
Dailleurs le nom de son mouvement doit servir à lever l'ambiguïté sur
ces intentions malveillantes .

je reste tout de même médusé à l'idée que certains se servent de la religion et de la naïveté du citoyen brut pour mettre en avant leurs propres ambitions infâmes .

Taya s'en est servi , jemil, ould dedew ,hamden , ould neini et tant d'autes .


blog rimo

Anonyme a dit…

Ce Ely Ould Maghlah est soit l'idiot su siecle ou le Mithaq l'a grassement payé.

Un certain Ould Abeidna est en pourparlers avec le gouvernement Sidioca pour la reprise de Air Mauritanie, apres que ce gouvernement ait donné l'air mauritanien à Mauritanie Airways (Ould Bouamatou). D'apres un article d'un journal londonien, Ould Abeidna, avec l'aide d'investisseurs britaniques (Londongate enta vem?), serait entrain de reprendre la vieile Air Mauritanie. Certainement pour une ouguiya symboloique. Quand je lis l'article ci-dessous (pris sur Cridem) que quelques fonctionnaires vereux sont entrain de negocier avec le Qatar pour financer cette reprise, je m'etonne. Ould Taya est au Qatar non? Jugez vous meme. A-

23 octobre 2007 : Air Mauritanie : Nouvelle perspective pour sauver la face

Dans une nouvelle perspective de recherche de solution pour sauver la compagnie nationale des transports aériens (Air Mauritanie), le gouvernement mauritanien s'adresse à l'Etat du Qatar. Il convient de rappeler que la compagnie Air Mauritanie est en passe d'être passée à la liquidation. La société a déjà mis à la porte plus de deux cent de ses employés.

Les difficultés actuelles que connaît cette compagnie ont commencé quand deux de ses avions ont été immobilisés en France durant le mois passé. Cette immobilisation est intervenue suite à un arrêt de justice consécutif au manquement de AIR MAURITANIE à payer une dette arrivée à échéance contractée auprès de la compagnie américaine international finance corporation.

Cette dette qui s'élève à plus de 2,7 millions de dollars serait selon la version officielle le résultat d'une longue série de gestions catastrophiques menées par ceux qui se sont succédés aux commandes de la première compagnie des transports aériens de Mauritanie durant la dernière double décennie.


Dans le but de remettre au ciel les avions de la compagnie qui constitue un symbole de souveraineté nationale, comme l'ont signalé certains leaders de l'opposition, le gouvernement a décidé d'engager des pourparlers avec le Qatar pour créer un société commune qui remplacerait la compagnie agonisante.

Une mission constituée de cadres de haut niveau relevant du département des transports doit se rendre bientôt au Qatar pour mener avec les autorités de ce pays les négociations qui devraient aboutir à la signature des accords créant la nouvelle AIR MAURITANIE. Cela ne serait pas en contradiction avec les dispositions déjà prises par le ministère des transports concernant les employés de Air Mauritanie, car une bonne partie du personnel de cette société est toujours maintenue comme des employés.

ELY OULD MAGHLAH

Note: Info source : Nouakchott Info

Anonyme a dit…

Maata:

Tu n'as toujours rien compris de la democratie.

Mohamed Said:

Je te conseille de ne pas repondre aux betises de Maata. Il vient de me qualifier de
"...Porte avion de ridicules et de conneries..." Je suis entrain de rire because I know deep down, that I am getting under his skin.
Maata et tous ses amis de faux intellectuels qui ont applaudi le coup d'etat, sont completement desoriente's. J'ai toujours ecrit qu'Allah est le seul protecteur de son Excellence Ould Taya et le temps est son meilleur defenseur. C'est ce temps qui est entrain de montrer la valeur du grand dirigeant Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya.

Les petites ide'es et les petites declarations de Maata ne peuvent point du tout m'empecher de dormir. HE JUST DOESN'T KNOW ANY BETTER! Il suffit de relire ses attaques gratuites contre Mr. Ahmed Ould Dadah pour comprendre qu'il a de serieux problemes...mentaux. Maata veut rendre Ahmed responsable de leur defaite a' l'election presidentielle tout en oubliant que lui et les membres de sa fausse opposition ont debute' ladite election en rang disperse'. Chacun de leurs "dirigeants" etait candidat. L'interet superieur de la nation Mauritanienne n'etait pas important pour eux. Chacun d'eux se voyait deja president de la republique. C'etait la philosophie du si pas moi, qui? et si pas maintenant, quand?
Le vieux et le PRDS ont gagne' parce que cette fausse opposition qui ne cesse de nous casser les pieds, n'existe que dans les journaux, a' la radio et a' la television.

Je prie Maata de penser avec ta tete (if he has one) et non avec ton coeur. En attendant, je le renvoie a' mon ami Sow Daouda qui lui dira: " En pensant, je te souhaite bonne chance."

Yahya a dit…

J’avoue que j’ai du mal a regretter Ould Taya quelque soit les incompétents/malhonnêtes qu’on a récolté pendant et après la transition.

N’oublions tout de même pas que ce système – encré jusqu'à l’os- dans notre pays est issu de la vingtaine d’années que Ould Taya a passé au sommet de l’état. La politique d’applaudissement, de détournements massifs, du nivellement par le bas, de la clochardisation de notre armée, « mafia-isation » de nos hommes d’affaires, humiliation de nos opposants, marginalisation de nos intellectuels sans parler des événements douloureux des années 89/90/91. Je suis désolé ce n’est pas par ce que nous avons eu un très mauvais gouvernement de transition et un autre plus mauvais gouvernement qu’actuel qu’on peut tout oublier. Le système actuel est « made in Taya », il a un droit d’auteur dessus, les acrobaties verbales des anonymes sur le blog n’y changent absolument rien !

maatala a dit…

Salam

Couly

Tu dis :"Tu n'as toujours rien compris de la democratie"

La tienne ,certainement car selon toi et les nostalgiques du caporal la démocratie ne fut ni plus ni moins que:

Truqués les élections, emprisonner ses opposants, les considérés ni plus ni moins comme des ennemies de la patrie , faire plus de 20 ans au pouvoir, censurer la presse, instaurer un parti-etat, se prendre pour un génie du desert, ou le Nasser des Dunes.

Il n'y a pas de doute ,nous n'avons pas les mêmes valeurs dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

le premier hold-up organise a eu lieu sur la route du port quand les douaniers se voient molester de la recette douaniere du port (environ 90 millions) et de leur vehicule par des inconnus.... affaire a suivre

Anonyme a dit…

Maata:

Je te prie d'avoir un respect pour les milliers de caporaux qui servent avec honneur et dignite'. Chaque jour ils mettent leurs vies en danger pour defendre et proteger le territoire national et le peuple Mauritanien.
Tu dois avoir honte de toi meme pour avoir utilise' regulierement le mot caporal comme etant une farce et quelque chose de ridicule. Mon cher Maata, il n' y a pas de sots metiers mais il y a de sottes personnes comme...toi.

SON EXCELLENCE OULD TAYA N'A QUE RESPECT ET ADMIRATION POUR LES BRAVES CAPORAUX DE L'ARME'E NATIONALE MAURITANIENNE.

Je te conseille de prendre quelques jours pour te reposer. Tu deviens de plus en plus instable. Des fois je suis ton "frere de l'Amerique", des fois je suis "DEAR" et des fois je suis tout simplement "porte avion de ridicules et de conneries."

LAHGAGUE T'RIHE! Tu es mentalement fatigue'!

Anonyme a dit…

A L arrivee de heyine ala SNIM la production de celle c n etait que de 6 a 7 millions de tonnes et l outil de production etait viellissant(16 locomotives ALSTHOM datant de 1960...)
a son depart il a laisse une entreprise qui produit 11 a 12 millions de tonnes avec un outil de production neuf:
-la voie ferree etait entierement renouvelee
-26 locomotives neuves et bien entretenues de marque GM
-SHEAPLOADER NEUF pur charger les bateux
-un systeme de dechargement des wagons neuf
-trois usines complementaires et necessaires pour les guelbs etaient enphase de dmarrage
-une centrale electrique neuve DE 15MW A ndb
-une centrale de 40mw etaient en cours de construction aZTE
IL est plus juste de le feliciter pour avoir su exploiter sa prente avecTAYA POUR SAUVERla snim ne sraice qu en partie
AU 3 AUGUST on n a trouve debout que la SNIM
MERCI heyine pour ce que tu as fait pour la mauritanie
et je te pardonne de m avoir mis dans la compression de 1987

Anonyme a dit…

khatou devrait s'inspirer de cécilia sarkozy et quitter le vieux comme ça il pourra enfin diriger ce pays!
Comme on dit l'espoire fait vivre!

Anonyme a dit…

En fait ou est passé Choumad et son fameux blog ?????
Come ce n'est pas facile de faire comme x laghjar

Anonyme a dit…

désolée espoir sans e (ou eux! c'est a dire les roumouzes elvessade ou plus communément les vautours du déserts lol)

Anonyme a dit…

Tu plaisantes ou quoi ? Cécilia Sarkozy à un minimum de dignité et elle craint un ETAT de DROIT qui pourrait se retourner contre même aprés sa mort. Alors que Khattou ne rend compte qu'a Abdelly. Depuis quand la PRESIDENCE est le lieu des Soirées Pédééennes? C'est Khattou qui a inauguré cette bassesse, c'est elle qui hausse le ton devant la Garde présidentielle pour désaprouver "le Vieux" et montrer qu'il ne represente rien pour elle. Mint Ahmel Tolba etait fonciérment matérialiste mais avait un peu de pudeur, tandis que Khttou est matérialiste et sans pudeure!! Les petits soldats du BASEP en savent quelque chose et en rigolent pendant leurs permissions avec leurs proches.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

" La duperie politicienne de Sidi Ould Cheikh Abdallahi ou le dévoiement post « CMJDien » de la démocratie mauritanienne

La Mauritanie, à l’instar d’une Afrique plus tâtonne que résolue, est mal partie. Mais, est-elle vraiment partie ? Là est toute la question

Le scénario

Le scénario est désormais bien huilé et se répète avec la même dramaturgie, lors de tous les scrutins présidentiels : le pays est au bord du gouffre, le redressement sera difficile, il y a les méchants qui font semblant de résister (les opposants) et les Zorros ou bons samaritains (les apparatchiks du pouvoir) qui permettent de sauver la mise (momentanément) à un pays condamné à des atermoiements perpétuels sur la voie d’un développement plus qu’illusoire. Puis vient le temps de la délivrance où chacun se réjouit : le pays est sorti d'affaire, une nouvelle étape « décisive et positive » va s'engager...

La duperie

On connaît la ritournelle, elle permet aux chefs d'Etat, quels qu'ils soient de se mettre en scène pour leurs opinions publiques. Souvenez vous de tous les coups d’Etat successifs avec leurs Comités Militaires (que ce soit pour le Redressement ou le Salut nationaux, idéaux célestes ou pour la Justice et la Démocratie, valeurs plus modestement terrestres). A chaque fois, l'euphorie et la liesse populaires étaient au rendez-vous mais, après, la réalité finira par s'imposer et là l'atterrissage est plus difficile.
Faire du nouveau avec de l'ancien


Les vieux réflexes reviennent et les méthodes d’antan reprennent le dessus : clientélisme, favoritisme, népotisme, tribalisme, régionalisme, et, par-dessus le marché, le parti-Etat pour encadrer ce cirque et formaliser cette mascarade consubstantielle à une classe politique pourrie qui aura été absoute de tout péché antérieur par le miracle de la présence d’un Président apolitique capable du meilleur. Mais, en attendant, le pire est à craindre !

L'Etat spectacle

La comédie, le mensonge, la duperie, la magie, continuent : la crise n’existe pas ! Pour renfort, on appelle le Ministre des Finances, celui du Commerce et de l’Industrie qui s’efforceront, à coup de statistiques contrefaites, de montrer que notre balance commerciale est « excédentaire » ! Jamais, Taya n’a commis une telle énormité. La pilule est vraiment trop forte à avaler. Savez-vous à quoi servent le FMI et la Banque Mondiale, principales IFI (Institutions Financières Internationales) ? A équilibrer les balances commerciales des pays pauvres, tel que le voudrait initialement John Mayard Keynes.

Ainsi donc, à l’avis des hommes du Président, la Mauritanie n’aurait pas besoin des services – dont on se serait bien passé par ailleurs tant le cadeau est empoisonné – d’IFI de plus en plus décriées. Dieu fasse que les partenaires au développement les prennent sur parole ! Ce serait alors l’arroseur arrosé…

L’alternance démocratique : un mal nécessaire

L’alternance démocratique a été utile même si elle est loin, bien loin, d'avoir trouvé son prolongement normal dans des institutions formelles du fait d’une Administration éternellement aux ordres, ne sachant pas faire autre chose.

L’alternance démocratique au régime oligarchique de Taya aura été utile, malgré tout. Ses auteurs et leurs hommes-liges, bien qu’ayant mal vécu « cette guerre fratricide » entre factions issues du même régime, la considèrent comme un mal nécessaire. Le temps finira par guérir les plaies, et la « vie » reprendra ses droits. Entendez par là toutes sortes de pratiques qui ont permis à une poignée d’individus aux commandes de l’Etat d’être riches comme Crésus en un temps record. Et de distribuer, en grands seigneurs, de menus dividendes à leurs réseaux et hommes-liges en rétribution de « services rendus à la nation ».

La spécificité mauritanienne, petite fille de cette autre spécificité africaine qui ne cesse d’exhorter l’intelligentsia à l’indulgence face au gâchis africain, voudrait que des crimes aussi odieux que la corruption, le détournement des deniers publics, le recel de biens sociaux… soient légitimés. Telle est l’alchimie de la politique mauritanienne !


Parlons de crise… Au pluriel et tous azimuts !


L'Etat n'est pas bloqué par les seules institutions actuelles. Les blocages sont aussi politiques autant qu’économiques ! Ajoutons qu’ils sont aussi et surtout d’ordre sociologique et psychologique (autrement dit, la totale !).

La crise est identifiée. Ce sujet jadis tabou est évoqué. Du moment que l’on cherche à se justifier, à justifier le comment et le pourquoi d’un coup d’Etat inattendu, on parle de crise, de blocage. Le Président de l’ex-CMJD, son Premier Ministre, évoquent la crise, déballent des chiffres. Les entreprises publiques seraient un véritable gouffre financier : SNIM, Air Mauritanie, Somelec, SNDE, SOCOGIM, PANPA, ENER…

La crise est générale, multisectorielle… Puis vinrent les élections législatives et municipales, présidentielles ensuite avec leurs cohortes de voltes faces cachant mal un scénario prémédité. Et enfin ce qui devait arriver arriva : Sidi Ould Cheikh Abdallahi est élu Président de la République !

L’homme, il faut le dire, a « le profil » : il n’est pas issu des rangs des partisans de Taya, aucune compromission avec l’ex-Parti-Etat (le PRDS), une tribu différente de celle de Taya pour ne pas donner le flanc à une critique supplémentaire de ce calibre-là, son âge avancé garantit contre toute velléité de boulimie du pouvoir (donc succession ouverte au bout du premier mandat), mais, surtout une réputation d’homme d’autant plus contrôlable que son épouse est issue du même clan que le tandem tombeur de Taya (les deux Colonels Ely Ould Mohamed Vall et Mohamed Ould Abdel Aziz). En outre, fonctionnaire expatrié depuis presque deux décennies, il serait facilement présentable comme un homme « indépendant »… Une aubaine !

Indépendant, vous avez indépendant ?…

Pour se limiter à la récente histoire démocratique de notre pays, le label de démocrate apparut à la veille des premières élections présidentielles de 1992, avec la candidature indépendante d’Ahmed Ould Daddah. Indépendant, par rapport à qui, par rapport à quoi ? D’abord, bien évidemment par rapport au pouvoir, tenu d’une main de fer par un Taya au faîte de sa gloire.

Ensuite, et surtout par rapport par rapport aux différents partis politiques formant l’opposition. Le label indépendant permit à Ahmed Ould Daddah de rassembler derrière sa personne des partis et des hommes issus d’horizons divers, d’obédiences idéologiques et politiques diverses. D’où, à la fois, son avantage et son inconvénient. En effet, le paysage politique d’alors, mettait en jeu des groupuscules sans socle idéologique, ni assise populaire véritable, ni autonomie financière face à un parti-Etat tout puissant reprenant à son compte les moyens humains et financier d’un Etat devenu en fait la propriété privée du Président et des siens (famille au sen aussi bien social que politique).

Après, ce vocable sera si galvaudé en Mauritanie que des personnalités, liées au pouvoir – donc aussi peu indépendantes que l’est un labrador tenu en laisse par son maître – ou même franchement issues de ses rangs, se sont présentées sous cette étiquette. Rappelons à ce titre les multiples candidatures indépendantes des caciques du PRDS, ex-parti au pouvoir sous le règne de Taya. Nous ne saurions passer sous silence ces fameuses et multiples « initiatives indépendantes », ou ces interminables motions de soutien faussement spontanées visant à soutenir un Président qui n’en a cure. Tout cela contribuait à la prolifération des réseaux qui cherchent par tous les moyens à se faire rétribuer l’allégeance à leurs chefs (cela va du potentat local ou tribal, au Président de la République, en passant par le leader politique, qu’il soit élu ou ministre).

Enfin, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, eut à se présenter sous cette étiquette. Etait-il indépendant ? Que nenni ! Pour faire croire à l’éclatement du PRDS, sans quoi tout le « processus CMJDien » serait de la poudre aux yeux, le CMJD lui-même encouragea les dissidences au sein du PRDS et les candidatures indépendantes. Naïfs, croyant à sa victoire imminente, les partis de l’opposition accueillirent en leur sein les ennemis d’hier et, confiants dans leur génie rassembleur, ils les présentèrent comme candidats, sous les couleurs de leurs partis respectifs. Mal leur en prit. L’opposition ne comprit que trop tard que ces pontes du PRDS n’avaient aucune chance de gagner autrement que par le truchement de son propre capital de sympathie.

Situation cocasse que celle de voir une opposition servir de force d’appoint à un pouvoir confronté à une crise existentielle ! Telle est la duperie de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, présenté comme indépendant, lui qui est propulsé en avant grâce à l’appui plus manifeste que souterrain de cette autre duperie de coup d’Etat du 3 août 2005.

Crise, vous avez dit crise ? N’exagérons rien…

Vérité en deçà des Pyrénées, mensonge au-delà. Vérité du temps d’Ely, mensonge à l’époque de Sidi. Quelques mois plus tard et de menues retouches en guise de réformes, la SNIM serait en excellente santé, Air Mauritanie, la Somelec, SNDE, SOCOGIM, PANPA, ENER, n’en parlons plus, comme pour conjurer le sort ! Il ne s’agit pas de crise, le mot serait exagéré ! Cependant, le déficit – et oui, car déficit il y a – annoncé dans la foulée d’une déclaration de politique générale passe presque inaperçu, le chiffre de 30 milliards d’ouguiya ne faisant plus peur à une opinion habituée aux milliards de dollars évoqués par ces faussaires de la République épinglés à maintes reprises par des IFI qui s’évertuent à nous montrer que la corruption et la « mal gouvernance » expliqueraient l’échec des programmes d’ajustement structurel en Afrique. Ceci participe d’une autre duperie à l’échelle internationale cette fois !

Déjà, les promesses électorales avaient dû être revues à la baisse par les technocrates du nouveau régime, sous prétexte de réalisme, et là, il leur a bien fallu tenter de tenir compte, au moins sur la forme et en paroles, des attentes populaires. La phraséologie populiste reprend ses droits, le credo intellectualiste, technocratique est de bon aloi, la démocratie bon teint revient à la mode, on prêche la bonne parole, l’heure est à la « reconstruction nationale » pas dans les chantiers, mais du moins sur les ondes… La vie est un long fleuve tranquille. Que veut-on de plus ?

Le Mur, ce mur infranchissable…

Du temps de Taya, époque bénie aux yeux des hommes-liges de tous les régimes successifs depuis… Moctar Ould Daddah et les Ould Haimassou de toutes sortes dont pullule notre pays, mais maudite aux yeux de plus d’un, tout novateur a eu à faire face à un mur infranchissable de silence et de mépris. S’il s’évertue à le démolir, ou à y creuser ne serait-ce qu’une petite brèche, l’argument séditieux est là, toujours prêt à l’emploi : atteinte à la Sûreté de l’Etat, argument fallacieux qui servira à tous les coups aussi bien pour mater toute velléité de contestation qu’à inventer, à l’occasion, ces ennemis de la Nation sans lesquels toute répression serait aveugle et sans objet.

A ce jour, à moins d’une menace sérieuse, l’argument séditieux n’est plus opposable à ces franges toujours fragiles de la population que sont : les opposants, les intellectuels, les syndicats, les élèves, les travailleurs, les partis politiques, les défenseurs des Droits de l’Homme, les négro africains, les nasséristes, les haratines, les baathistes… Cependant, le mur existe toujours, il est bien là ! Il s’agit d’un mur de silence, de mépris… Il n’y a pas crise. Et puisque je le dis, si vous insistez. L’argument séditieux fait place à l’argument d’autorité, son corollaire.

L’enfer, c’est les autres…

Pendant la campagne présidentielle, Sidi Ould Cheikh Abdallahi a joué sur un vaste malentendu pour passer. « L’enfer, c’est les autres », disait Sartre. Sauf que là, « les autres », c’est le camp de Daddah, ces opposants aux visions sectaires seraient, à l’évidence, un enfer insurmontable pour les intéressés. Pour leurs privilèges, leur prestige, leurs richesses, leur soif de pouvoir. Que sont-ils sans tout cela ? Rien du tout. De là à dire que ces opposants s’emploieraient activement à dresser une Mauritanie contre l’autre – ils en savent quelque chose, les édiles de Taya eux qui sont formés à bonne école, celle de leur mentor Taya ! – il n’y avait qu’un pas, allègrement franchi dans un semblant de croisade à l’encontre des contestataires d’hier. Croisade aux relents de campagne anti-opposition. Rien n’a changé, pas même le décor. Et on parle de changement ! A mois d’être myope !

Les accords électoraux, avez-vous dit accords électoraux ?

Les accords électoraux, sont un deal, passés entre un candidat en position de ballottage favorable avec un camp pseudo concurrent ou une partie du camp adverse au prix d’un débauchage. Et cela en contrepartie de sommes importantes tout de suite et de privilèges et postes clés dans le futur. La grande cagnotte ! Ailleurs, de tels accords sont secrets et si, d’aventure, cela venait à être connu, ce serait un scandale, un immense scandale !

En effet, en démocratie, il y a un élément important, à la base de tout système démocratique : le libre-arbitre. Sans libre-arbitre et sans la liberté de voter, il n’est point de démocratie. La pression, le marchandage, le débauchage, le chantage, sont des entraves au libre choix de l’électeur. Cela est d’autant plus aisé que notre société est, elle-même, fondée sur l’économie de rente, maigre viaduc visant à marchander sa conscience, sa voix, son soutien, son temps ou sa force…

Il suffit d’y mettre le prix ! L’exécution des accords électoraux (Zeine Ould Zeidane comme Premier Ministre, Messaoud Ould Boulkheir comme Président de l’Assemblée Nationale, loi pénalisant l’esclavage, des nominations à tour de bras…) ne signifie pas pour autant respect des engagement électoraux. Les promesses au bon peuple, elles, peuvent encore attendre. Qui s’en soucie ?


Mohamed Yahya Ould Abdel Wedoud


Maatala (Caporal chez Mac Do)

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

" Edito de La Tribune Par Mohamed Fall O Oumère

Combien paye-t-on pour faire passer deux camions remplis de crack marocain par un bureau mauritanien des douanes ? Combien paye-t-on pour se faire assister par un poste de police mauritanien quand on fait atterrir un avion pour y embarquer – ou en débarquer – une cargaison de cocaïne ?

Je suis toujours surpris par le nombre de postes de contrôle sur les routes mauritaniennes. Avant le 3 août, ‘on’ prétextait l’insécurité. Les Cavaliers du Changement, le GSPC et tout le reste. C’est ainsi qu’on a créé une sorte de ‘mur de séparation’ entre deux Mauritanies : le poste de Chgueig sur la montagne de Djiouk (500 km à l’Est de Nouakchott) ne peut être perçu que comme un mur qui sépare une Mauritanie utile parce que le pouvoir s’y trouve, d’une autre inutile parce que laissée à la bonne volonté des administrateurs et potentats locaux. Après le 3 août, ce prétexte a sauté. Mais les postes de contrôle ont augmenté. Tout comme le trafic.

J’ai entendu un jour l’actuel Premier ministre critiquer l’administration et dire qu’il faut simplifier les circuits parce que ‘chaque étape est l’occasion de malversation’. En hassaniya cela donnait : kil hakma, hakma est le même vocable utilisé pour désigner un poste de contrôle. Il en est de même pour ces postes qui sont plutôt destinés à prélever des dîmes.



Les postes deviennent des rentes pour les patrons du corps concerné. C’est l’arnaque à ciel ouvert. Réglementée et institutionnalisée. Si bien que policiers, douaniers, et, malheureusement depuis un certain temps gendarmes, sont devenus les protecteurs de tous les trafics. Jamais, au grand jamais, ces dernières quinze années, on a arrêté ou intercepté un chargement frauduleux au cours d’un passage dans un poste. Même les camions chargés d’armes, il a fallu qu’ils soient trouvés sur indication de leurs propriétaires ici à Nouakchott. Alors à quoi servent tous ces contrôles ?

Autres questions : pourquoi aucune mesure disciplinaire n’a suivi l’affaire de Nouadhibou ? Voilà pourtant une affaire où la complicité, ou du moins la négligence de tous les fonctionnaires, premiers responsables ou non, est évidente. Ils sont encore, et tous !, à leurs places. Aucun n’a souffert d’une réprimande.

Après la fameuse affaire du détournement de l’avion d’Air Mauritanie, un mouvement a touché la police de l’aéroport. Mais allez là-bas à présent. Vous retrouverez tous les agents et chefs qui étaient là. Pourquoi ?

Aujourd’hui ce sont deux camions qui sont interceptés de façon spectaculaire à quelques 230 km de Nouakchott, 2 km du goudron, par un douanier travaillant au Wharf de Nouakchott qui se trouvait là par hasard. Comme par hasard, l’un de ces camions a été contrôlé par le bureau de Douane-ville de Nouadhibou. Avec un autre qui n’a pas encore été retrouvé (cf. article à l’intérieur). Les deux camions ont fait l’objet d’une même déclaration faisant état de cargaison de pommes de terre et d’oignons. Un troisième camion a été retrouvé à la place de l’autre.

Mais où est passé le deuxième ? Comment a-t-il pu passer tous les postes de contrôle qui ne sont exigeants que quand il s’agit de paisibles citoyens mauritaniens ou étrangers ? Qui va s’occuper de cette enquête ? Est-ce que la justice va aller jusqu’au bout ? Demandera-t-on des comptes à tous les chefs de bureaux de la zone qui se comportent en seigneurs de guerre ? A tous les gendarmes qui ferment les yeux ? A tous les policiers qui participent parfois à la couverture de la ‘chose’ ? Les directeurs de la police, des douanes et le commandant de la Gendarmerie vont-ils réagir ? Ou devra-t-on se résoudre à croire qu’ils sont de mèche ? Que quelque part, ils y gagnent ?

Je ne peux me résoudre à penser que le colonel Ould Bikrine n’a pas une grande et noble idée de la Gendarmerie. Je me dis que Ould Ghazwani et Ould El Mamy ne sont pas responsables de l’état de déliquescence dans lequel se trouvaient les corps qu’ils dirigent au moment de leur prise de fonction. Mais en couvrant l’indélicatesse, pour ne pas dire autre chose, on en devient complice. Dans ce cas, on prend ses responsabilités. Et on refuse de sévir. ‘On va verra’, dirait un ami à moi…

La Tribune n° 371

-----------------------------------

Méditons cette phrase de Oumére, car elle résume à elle seule le désarroi, la nausée et le dégoût d'un système qui est en train de se régénérer.

" en couvrant l’indélicatesse, pour ne pas dire autre chose, on en devient complice".

SIDIOCA ente vem dit le FOU

maatala

яimσ a dit…

salut tous ,

à propos des douanes de ndb :

je me demande tout simplement qui va oser voler les dounes puisque eux même sont les as du métier?

je me rappelles du faux cambriolage de la bmci . il y avait toute une histoire montée pour justifier le vol d'une grosse somme d'argent ( un ramadan 98?)

ou du gars qui a roulé sa famille d'acceuil d'une somme astronomique. Au commissariat il disait qu'il ne se rappelait pas où est ce qu'il avait mis l'argent .
qu'il y avait des gens qui le suivaient ,qu'ils l'avaient assomé après il ne sait plus rien.
Finalement il a été relaché , la suite on la connait .

il y en a plein d'histoires qui vont dans le même sens .
de toutes les manières les "voleurs" seront bientôt arrêtés ,
quant à l'argent personnes ne sais!


la mauritanie est un vrai pays de liberté !!!



blog rimo

maatala a dit…

Salam

Cher RIMO

On peut aussi considérer, qu'ils auraient empruntés maladroitement les 90 millions d'UM.

Ils auraient ainsi fait comme tous leurs chefs (NDIAGA ente vem), avec la ferme intention de les rendre dans l'au-delà comme tout le monde.

Pariant à juste titre sur l'impunité légendaire qui sévit au bled dit le FOU

maatala

Yanis le R. a dit…

Au dernier compte rendu du conseil des ministres, on peut lire ces lignes qui contrastent avec la phraséologie habituelle:

-------------------
Les autorités administratives dont les noms suivent sont relevées de leurs fonctions.
Il s'agit de :
- Sid'Ahmed Ould Emah, précédemment Hakem de Dar Naim,
- Mohamed EL Moctar Ould Abdi, précédemment Hakem de Toujounine,
- Isselmou Ould Sidi, précédemment Hakem d'Arafat,
- Mohamed Lemine Ould Ezizi , précédemment Hakem de Riad,
- Cheikh Tidjani Ould Mohamed El Moctar, précédemment Hakem d'El Mina.
Cette mesure est consécutive au non respect par les autorités précitées des instructions des Ministres de l'Intérieur et de l'Equipement, de l'Urbanisme et de l'Habitat relatives à l'interdiction d'attribution de terrains à Nouakchott.
--------------------------

Dans le même temps, il paraît que le patron de ces hakem, donc l'ancien gouverneur, Ould Meimou, aurait été promu ambassadeur au Koweït!
Belle logique!
Pourtant c'est une mesure qui va dans le bon sens si l'ancien gouverneur avait été du lot, mesure qui sanctionne les brebis galeuses du ministère de l'intérieur qui sont encore plus nombreuses que ça...
La disparition progressive des places publiques et l’extension démesurée de Nouakchott sont aussi de la responsabilité du ministère des Finances et sa direction des domaines.
A quand une uniformisation au niveau d’une seule direction de la distribution des terrains à Nouakchott?
Il faut un arrêt, de type biologique comme pour la pêche, mais de 10 ans au moins dans les attributions de lots de terrains à Nouakchott pour qu'une politique de la ville soit possible.
Par ailleurs, il faut savoir que le corps de nos administrateurs ne fait que changer souvent de postes mais ce sont toujours les mêmes personnes. A chaque fois qu’il y a un nouveau gouvernement, on assiste à un jeu des mêmes cartes. A qui le tour de tel poste ou tel autre ? Parfois, c’est "le garage", la voie d’attente, qui est ici bien sûr le ministère lui-même !
Il ne faut pas oublier que la fraude électorale, la déportation de nos concitoyens, c'était ces mêmes têtes qui continuent ad vitam eternam à se faire des passations de service en faisant leur ronde autour de la Mauritanie, à nos frais et sans jamais répondre de leurs actes...
A part quelques-uns, la majorité sont des ripoux à virer de l'administration sans tarder si on veut que les choses changent. Ce n'est pas avec les mêmes qui ne font que changer de postes qu'il faut espérer une démocratie proche du citoyen...
Le changement commence par le changement des personnes. Mais, qui a parlé de changement ?

яimσ a dit…

salut tous ,


il parait que heidalla , lui aussi il veut goûter à la recette de khattou et sidi :une snim au poivre avec sauce béarnaise hmmm!!!

sans aller par quatre chemin , il déclare son soutien à sidi .
comme quoi l'homme est tellement populaire , que sa déclaration fera
echos favorable chez l'opinion publique .

Heidalla , crois moi l'opinion n'a rien à cirer de ton soutient , ils attendent de toi quelque chose de plus important .Que tu leur parles de la drogue et des hauts responsables impliqués .

l'occasion pour toi de réhausser ta côte qui a atteint un degrès d'impopularité digne d'un guiness des records , sans parler de ta prestation lors présidentielles qui est complètement ratée .

Si tu balances des noms , ça fera valoir ton parti et tu pourra toucher le jakpot du deuxième tour lors des prochaines .

Autrement , je ne vois pas comment tu pourra faire effet toi qui es vu comme un taliban grabiste dont le fils est un livreur de coc .

quel escroc !!!!


blog rimo

Anonyme a dit…

L' "attaque" et le "vol" de pret de 60 millions d'um sur la route nkt-PAN
ne vous dit pas quelque chose?
Ne confirme t elle la deconfiture que vit notre pays en ces jours.
Il faut être dupe pour croire à cette première vesion du fait.
C'est un scénario classique chez les tresoriers de l'etat. Heureusement qu'il n'a pas mis le feu à son bureau pour pretendre la disparition des preuves de depense (j'en ai déjà vécu une, à une taille bcp plus petite!)
En tout cas, ce tresorier doit rester le premier accusé jusqu'à qu'on mette la main sur les pretendus malfaiteurs.
Svp, un peu plus de serieux quand meme!

MYGR.

Anonyme a dit…

Ca va chauffer le 31, avec cette immense Marche et meeting des partis de l'Opposiion contre la chéreté de la vie et la vente de la SNIM aux etrangers de MITTAL.
Sidioca sera en ce moment lâ à Paris faire des oins tandis que Khattou sera Place Vendôme acheter des Bijoux avec l'argent du peuple !!

maatala a dit…

Salam

Sidioca à Paris

L'ambassade et le consulat invite tous les Mauritaniens à venir acceuilir le Régent.

je conseille à ceux qui iront accueillir SIDIOCA de ne pas oublier de se munir de pancartes ou ils sera inscrits :

"On vote quand" dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

non seulement "on vote quand" mais " Diaspora muselée, Droit de vote volé" ou " sissi chez sarko" ou enfin

" a quand le droit de vote pour tous les mauritaniens" ou " Diaspora éveillé, droit de vote éteint" ou " Sarko la Diaspora vous interpelle" ou " les pieds en france, le droit de vote au pays" ou " " jamais sans nous " ou " toujours sans nous" ou " la caque sent toujours le hareng", ou " a bas le droit de vote au rabais" ou " au nom de tous les nôtres" ou " mou deureugue beleyame aryienne"

vlane

Anonyme a dit…

maatala,

svp je sui à paris ces jours, ou est ce que je dois acueillir sidioca et quand?

un futur safag

Anonyme a dit…

vous qui êtes fertiles en info de coulisses, mach'allah, donnez les dates , les lieux, le parcours, les arrêts, faîtes que d'ici on vous voit et vous entende enfin!

la presse c'est son devoir fera le reste, attention à l'intox pour des rendz-vous hors-circuit

Anonyme a dit…

un 03 aout 2005 a suscite chez tous les mauritaniens un reve, un espoir de voire une rupture avec des pratiques qui ont dure pendant un peu plus de vingt ans et qui ont mis ce pauvre pays à genous.

deux tendances, deux courants politiques, deux visions differentes ont toujours marqué et partagé le paysage politique de chez nous.
un courant qui se dit et se veut reformateur et prone une cassure avec un passé marqué par le tribalisme, le regionalisme, le clientelisme et.....
un autre courant qui veut conserver le statuquo, autrement ses avantages et son influence.

ce jour du 03 aout n'etait pourtant pour le deuxieme groupe rien d'autre qu'une occasion de faire sauter une fusible, resserrer ses rangs, ameliorer sa strategie et faire avorter intelligemment toutes les tentatives de changements.
tout le monde a ete pris au piege savamment organise, les cavaliers du changement, les flam, les islamistes et les rfdeistes.

aujourd'hui, ils sont entrain de revenir et d'occupper les positions qu'ils ont quitté un jour volontairement, c'est ce qu'on appelle un repli strategique.

alors je dis bravo, daddah n'a rien compris.


KANGOUROU

Anonyme a dit…

kangourou, tu arrives un rebond en retard, on en est plus aux analyses, rebondis en arrière et tu trouveras ton analyse moins fraîche avec le daddah moins coupable quand on transporte dans sa poche, par un faux bond, une jalousie toujours bondissante comme une fausse joie qu'on se sert pour comprendre ceux qui sont heureux de se battre au lieu de parler comme on rebondis sur les cendres d'une bataille pour se faire stratège, file va rebondir ailleurs

maatala a dit…

Salam

Le président de la république arrivera samedi à 17 h à Orly

N'oublies pas ta pancarte dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur cridem : bilan des 6 mois de sidioca :
http://cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=12633

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Chronique de Ould Beheite : Lettre à Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya


"Vous devez sans doute avoir suivi à la TVM les manifestations de joie provoquées par votre départ pour constater la précarité du sens de la solidarité dans notre culture. Nouakchott et les villes de l’intérieur avaient explosé successivement comme une salve d’obus saluant un événement d’importance nationale. Vous devez avoir remarqué qu’aux premières loges des meetings qui devaient consacrer le caractère diabolique de votre règne, se situaient vos ministres, vos députés, vos sénateurs, vos hommes d’affaires, vos laudateurs, vos amis, vos parents et ceux qui vous juraient fidélité il y a moins de 48 heures. C’est là une autre face que vous ne connaissiez pas des mauritaniens, vous l’avez découverte à vos dépens"
-----------------------------------

couly:

Voila ta majorité qui reclame le retour de Taya(lol).

Une drole de conception de la majorité dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Maata:

Un pere de famille qui conduisait ses enfants, etait devenu tres furieux parce qu'il avait en face de lui un cycliste qui etait complement nu. Il ne voulait pas que ses enfants voient un homme qui etait nu de la tete aux pieds. A sa tres grande surprise, ses enfants disent d'une meme voix "Papa regarde ce cycliste qui a oublie' de porter son casque."
Comme tu le vois, le papa voyait tout le corps. Les enfants ne voyaient qu'une tete sans casque.
C'est ma maniere polie de te dire que nos reactions dependent de ce que nous voyons et/ou pensons etre la verite'.

J'ai lu le meme ecrit que toi.
M.S. Beheite a bien ecrit les lignes suivantes que tu n'as pas voulues porter a' la connaissance des lecteurs de canalh:
"...Nous bouffons le sable depuis le 3 Aout sans jamais savoir a' qui revient la faute...Deux ans de transitionau cours desquels...le bradage du petrole, celui d'air Mauritanie, de la SNIM et de tout ce qui peut etre vendu, comme mesure d'accompagnement, n'ont apporte' que le mecontentement et une facture sociale encore plus sale'e...Le gouvernement de la transition a pille' le pays au point que depuis les elections, l'etat fonctionne sans budget..."

Ai-je besoin d'ajouter des mots a' ceux cite's plus haut? Je te laisse repondre a' ma place.
DSF de Mr. Ahmed Ould Saleck a toujours vu ce que les autres commencent a' voir aujourd'hui.
Penses-tu que c'est pour zero que je suis sorti du silence le plus absolu dans lequel je vivais pour me prononcer contre le coup d'etat du 3 Aout? Je savais que les consequences allaient etre catastrophiques et mon amour pour la Mauritanie n'etait plus compatible avec le silence.

Anonyme a dit…

le silence est un aveu d'impuissance or tant qu'on a des ...lles il faut agir et non se perdre dans la five intellectuelle

le silence c'est bon pour les rois qui ont une cohorte de mercenaires qui comprennent sans qu'on leur parle, en l'occurence rien de tout cela à part un peuple abandonné par l'élite c'est tout. Déjà que le peuple ne comprend à peine de ce qu'on lui dit, si en plus en ne lui dit plus rien...

maatala a dit…

Salam


Couly a dit:

"Je continue à l'instar de la majorité des mauritaniens, à prier et implorer le tout puissant,que son RETOUR se fasse dans les meilleurs delais"


Ould Beheite a dit:

"Vous devez sans doute avoir suivi à la TVM les manifestations de joie provoquées par votre départ pour constater la précarité du sens de la solidarité dans notre culture. Nouakchott et les villes de l’intérieur avaient explosé successivement comme une salve d’obus saluant un événement d’importance nationale. Vous devez avoir remarqué qu’aux premières loges des meetings qui devaient consacrer le caractère diabolique de votre règne, se situaient vos ministres, vos députés, vos sénateurs, vos hommes d’affaires, vos laudateurs, vos amis, vos parents et ceux qui vous juraient fidélité il y a moins de 48 heures. C’est là une autre face que vous ne connaissiez pas des mauritaniens, vous l’avez découverte à vos dépens"
-----------------------------------

Ce passage a retenu mon attention car il contredit ton assertion mensongère et grotesque.

Tu sais mieux que quiconque, qu'il a raison, alors que toi tu falsifies les faits, comme d'hab.

Préférant, faire le procès des tombeurs du Caporal, en omettant qu'ils furent ses choix ,ses amis ,ses fidèles , ses gardiens , ses fossoyeurs pour sauver leurs tètes car nous allions dans le mur.


Je te signale que Ely et Taya ont travaillé ensemble durant 20 ans, ce qui nous a conduit à comme il dit"...Nous bouffons le sable".

Depuis le 3 août, selon lui....
il nous prend pour des cons, il y a des limites à l'indécence.

Vouloir, nous faire croire que le nos problèmes ont commencés depuis le 3 août est une malhonnêteté intellectuelle.

Tu sors de ton silence (lol) pour défendre un dictateur, dont la chute a été célébré par tout un peuple, ses" ministres, vos députés, vos sénateurs, vos hommes d’affaires, vos laudateurs, vos amis, vos parents".

Pour nous dire que cela va aller de plus en plus mal pour nous, en omettant de dire la faute à qui.

Salut l'artiste

A te lire , je te conseille de retourner dans ce silence duquel tu n'aurais jamais du sortir dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

ould kleib ecrit nous un comentaire vous dites que laverité

яimσ a dit…

salut tous ,

Quelqu'un connait le PMR ?
bon en gros c'est un parti dont le chef est le milliardaire rachid mustapha apparu lors du dernier casting.
Il propose de vendre la snim à un mauritanien (lui !) comme ça on ne perd pas ce symbol national .
par ailleurs il a signalé que son parti a su rester neutre loin des alliances opportunistes .

je ne sais pas si les gens seront tous d'accord , mais pour moi ça sera non! en tous cas pas avant que les autres ne se prononcent là dessu :


chbih
Ould Tomi
Ould Ghoulam
Ould Mohamed Ahid
ould salihi
ould jiyed
ould ahmed mahmoud
ould cheikhna
et enfin ould abou el maali

------
sidi est en france pour une visite médicale ou il vient pour un week-end en amoureux avec biensure les frais du contribuable .

7mois = mauvais choix


blog rimo

Anonyme a dit…

نداء .... عاجل

إن الربا أكبر معوق اقتصادي في الدول المسلمة فكثير من المدّخرين والمستثمرين المسلمين يمتنعون بسبب الأنظمة الربوية عن توظيف أموالهم داخل النطاق الاقتصادي الفعلي للدولة ويسعون في المقابل إلى العقارات وغيرها من الأصول الثابتة غير الموظفة من ما يُعوّق الأداء المصرفي و الاقتصادي عموما،ويهدم النسيج الاجتماعي.
كما أن الربا ظلم اجتماعي كبير فهو يركز الثروة لدى حفنة قليلة من أصحاب رأس المال آخذين بذلك حق غيرهم من منتجي القيمة المضافة داخل المجتمع...، كما أن الدول الغربية عندما يشتد الاختلال في اقتصادها تحاول جعل نسبة الجائحة أو الفائدة كما يسمونها صفرا حتى تعيد التوازن إلى توزيع دخول عوامل الإنتاج كما اتضح من خلال متابعة عن قرب للعاملين في القطاع الربوي أنهم يعيشون حسرة وألم الشعور الديني داخلهم مهما كان ضعيفا في البداية و يكبر مع مرور الزمن لتصبح حياتهم جحيما لا يضاق فلا ينخدع أحد بمظاهر الثراء والنعيم فتحته آلام عظيمة وحسرات حقوق فئات المجتمع الضعيف فالربا أكل بشع وصامت لحقوق وجهود الآخرين وتنتهي الأمور بعاملي وأهل الربا إلى نوبات هستيرية وعصبية ونهايات والعياذ بالله مأساوية وفظيعة يعلمها من عرفهم عن قرب والبعيد منهم قد لا يلاحظ ،ذلك بعض مصير من توعده الله بالحرب خاب إذن وخسر إلا من تاب عليه ورحمه ناهيك قبل كل ذلك عن العقاب والحرب التى توعّد الله سبحانه أهل الربا بها في القرآن الكريم واللعنة الواردة في الحديث الصحيح كما أن الربا من موانع استجابة الدعاء فكيف يستجاب لمن أكل من الحرام ولبس من الحرام ونبت لحم جسده من حرام ،كما أن فتاوي الضرورة التي يقول بها بعض الفقهاء تفقد حجتها في وجود البديل غير الربوي والذي لا يثبط الناس عنه إلا غافل أو جاهل أو متواطئ نسأ ل الله الخير للجميع.
إن القضاء على الأنظمة الربوية في مجتمعنا لا يتطلب سوى رغبة سياسية وجهد قليل فالأنظمة الإسلامية دخلت سوق العمل والإقبال عليها في تزايد فعلى النخب السياسية من مسؤولين ونواب وشيوخ وغيرهم الضغط المستمر في كل محفل وجعل هذه المعركة معركتهم الأولى والأهم والعمل أن تأخذ كل المصارف العاملة في موريتانيا بالأنظمة غير الربوية وأن لا نقول هذا مصرف ربوي وهذا آخر غير ربوي بل على كل المصارف أن تكون غير ربوية فالله تعالى أغنى الشركاء ودينه أعزّ ولا ينبغي في دولة مسلمة أن يكون اقتصادها ربويا وأهلها صامتون... إنه ليس إعلانا لصالح طرف خاص بل الهدف أن تكون كل المصارف العاملة الآن كلها في موريتانيا غير ربوية إرضاء لله تعالى إصلاحا جذريا للنظام الاقتصادي إحقاقا للعدل الاجتماعي استفادة من الثروات المعطلة في المجتمع وصولا للرفاهية والازدهار الحقيقي.
إن الربا لعنة وظلم ومعوق اقتصادي واجتماعي لنسهم جميعا ضمن إطار حملة رسمية شعبية في القضاء الحكيم والمدروس عليه.

Anonyme a dit…

إذا شاع في قرية فساد ومنكر وليس بها ناه مطاع وزاجر
ففرولا تسكن مواطن قرية تموت بها سنن وتحيى مناكر
فإن عقاب الذنب حين خفائه يخص وإن يظهر يُعَم المجاور
هناك على الأقل أمل في القيادة الجديدة للبلد ووزرائها عسى أن يصلحوا التعليم إصلاح دين ومبادئ وأخلاق وقيّم قبل كل شيء ثم يتماشى وسوق العمل داعما لها بالتخصصات المطلوبة بعيدا عن الأوروبيين والأمريكيين وما يسعون إليه من قواعد عسكرية وتدخلاتهم فما هو شأنهم من تساوي الرجل و المرأة ومناهج التعليم بل نحن نقوم بالإصلاح العادل والمسؤول المطلوب بعيدا عن مشاريعهم فلا وصاية لهم علينا بحال وأن تنشر القيادة الجديدة العدل ويُعيدوا لكل ذي حق ونازح ولاجئ ومظلوم حقه بلا إفراط ولا تفريط وأن يقفوا في وجه موجات التنصير والجرائم والوافدين الأجانب والمناكر والفواحش المنتشرة وأوكار الرذيلة ومروجيها وعصابات الإجرام الصغيرة منها والنافذة الكبيرة الضاربة فتعود للبلد البراءة و الطهر في جوّ الالتزام والمحبة والعيش الآمن المزدهر .
كما أنه قد يكون من المستحيل أن تزدهر أحوال الموريتانيين الاقتصادية والمعيشية ما لم تتحر البلاد من سيطرة البنك وصندوق النقد الدوليين –شركاء الإفقار ونهب الشعوب والمراباة الفاحشة –وسياساتهم وخططهم ومن هو سامع معجب بهم وأنظمة الربا الاقتصادي السائدة في البلد وما لم نعد كل السيطرة على الموارد النفطية والسمكية والمعدنية ونعيد صندوق موارد النفط في فرنسا إلى البلد ونتسلح بما تم من انتخاب وعملية سياسية لنفاوض بقوة بعيدا عن الضعف والمهانة وأن ننظر إلى الدول في العالم من حولنا التي تحاول إعادة حقوقها من السّراق الكبار الدوليين ومحاسبة السّراق المحليين بعدل ورحمة وتسامح دون تفريط في حقوق شعب ضعيف يعاني الفقر والعطش والظلم والحرمان....دون كل ذلك فكل جهود القيادة الجديدة لا تعدو مجرد ضرب في حديد بارد واستغفال عن حسن أو سوء نية بهذا الشعب المُنتظر دائما لكل إصلاح حقيقي خيّر ومسؤول لا كاذب أو ضعيف متنازل غالبا. اجعلوا العدل والتحاكم إلى الشرع والصدق وتطهير البلاد من الفواحش والتنصير والأجانب المخربين وشبكات الإجرام والتشبه بالنصارى في عطلة الأسبوع وغيرها وإطلاق سراح كل مظلوم وحق كل محروم و لاجئ واقعا حتى تكتمل الفرحة و يعود الخير كاملا والبركات.

Anonyme a dit…

Maata:

Tu me fais rire parce que tout simplement tu ressembles a' un mauvais espion. Plusieurs signes ne trompent jamais et ils sont tous presents dans les faux ecrits que tu ne cesses ne nous bombarder avec.

Dans ton ecrit du 27 octobre 7:12, tu m'attribues une citation qui ne vient pas de moi. Je sais que ton but est de savoir ma position par rapport a' une declaration dont tu sais tres bien la source. Pour satisfaire ta curiosite', je te dirai tout simplement que je continue a' demander le retour de son excellence Ould Taya dans l'honneur et la dignite'. Je n'ignore pas que le peuple souverain de la Mauritanie a elu le vieux comme president de la republique pour remplacer le regime de la transition. JE NE PEUX QUE CONSTATER ET RESPECTER CE FAIT.

Ma position par rapport au vieux n'a pas change'. Je continue a' croire qu'il est bien. Malgre' les nombreux problemes auxquels il est confronte', je lui donne le benefice du doute. Je demande au peuple Mauritanien de le supporter et de l'encourager.

C'EST INTELLECTUELLEMENT MALHONNETE DE M'ATTRIBUER UNE DECLARATION QUI NE VIENT PAS DE MOI! Tu donnes l'impression d'etre ce mauvais espion avec de mauvaises intentions qui n'hesite pas a' utiliser le mensonge et la fabrication des faits pour atteindre son but.

Ce que j'avais a' dire a' propos du CMJD, je l'ai ecrit au moment ou' il etait au pouvoir. Mon dernier ecrit n'a fait que reprendre les mots de Mr. Beheite.
Tout le monde sait que tu es le specialiste dans la reproduction des ecrits des autres sur ce blog. QU'EST-CE QUE TU ATTENDS POUR DONNER AUX LECTEURS DE CANALH L'ECRIT DE MR. BEHEITE DANS SA TOTALITE'?
Mon cher Maata, je n'ai rien de personnel contre President Ely Ould Mohamed Vall et son equipe. Je suis contre l'action du 3 Aout.
Ma position n'a pas change'. J'appelle un chat un chat. Je ne suis pas ce faux type qui demande aux Mauritaniennes et aux Mauritaniens de voter pour Mr. Ahmed Ould Dadah par...defaut, puis continue a' faire des ecrits kilometriques pour dire toutes les betises a' propos du meme Ahmed Ould Dadah. Je ne vois aucune consistance intellectuelle dans tes ecrits.
TU AS INSULTE' ET RIDICULISE' TOUT LE MONDE. MAINTENANT IL FAUT NOUS DONNER UN PLAN QUI PERMETTRA A' LA MAURITANIE DE SORTIR DE CETTE CRISE QUI LA RUINE.

PS.
L'ecrit de Mr. Beheite peut etre lu dans sa totalite sur www.cridem.org.

SON EXCELLENCE MOAWIYA OULD SID'AHMED TAYA EST UN GRAND DIRIGEANT.
CE SONT LES FAUX INTELLECTUELS QUI APPLAUDISSENT TOUS LES COUPS D'ETAT ET LES OPPORTUNISTES QUI FONT QUE LE PEUPLE MAURITANIEN BOUFFE DU SABLE.

Anonyme a dit…

cher Ano du 27 octobre 2007 12:33

tu vis ou? tu divagues!

Tu ne sais pas que ton pays est entre les mains d'une bande de detourneurs, de dealers de drogue, qu'ils ont vendu le poisson, l'or, le cuivre, le petrole,les licences de telephonie et malgré tout ca, les caisses sont vides et très prochainement on vendra l'unique entreprise qui marche, la SNIM.
Donc, de quelles ressources tu parles? et de quelle direction ou autorité dont tu parles?
C'est quoi cette air de Oumar Ben Elkhattab que tu décris?

Si mon clavier etait arabe je t'aurais traduit ces phrases.

MYGR

Anonyme a dit…

Maata:

Tu oublies que la Mauritanie a herite' plusieurs noms de notre vagabond national XOULDY. Au cas ou' tu les a oublie's, je te les rappelle rapidement:
EL KEJ
MANICHI
MAAROUF
RIMIEN
MOUTEDAKHIL
ERC
LEMLAHLAH
LAGHJAR
ROSE DU SAHARA
BOUGUELBA
LAMDA
CHEIKH AL HILLA
AZAWANE
YANIS LE R
EUROTANIEN
G. SAND
CHEIKH-V
CORPS MALADE
SAKR KURAISH
YOULDZ
XOULDY (ESSOULE V'CHEYCHE)
ALCHIMISTE
LM
ABOU ARAB
ABOU ZAYD
G33
AL BOJ...ETC.
Comme tu le vois, il y a plusieurs "noms" que tu peux utiliser pour attribuer tes fausses declarations. Tu n'as donc nullement besoin d'utiliser mon nom pour tes fabrications. KHALINI ANAKE. N'oublie pas la sagesse Maure qui dit: "MITE BERI MINAKE KHEYRE MINE GOUME ANI."

maatala a dit…

Salam

Couly

Au deuxième tour nous avions le choix entre SIDIOCA et DADDAH, il fallait choisir entre le Régent et le looseur autocrate. Mon choix ne s'est pas porté sur DADDAH mais contre Rammouz el Vessad.

Relis le POSTING

Cependant :

Mea-culpa, l'écrit n'est pas de toi , cependant il reflète bien les revendications de la secte DSF à savoir:" le retour de Taya qui incarne selon vous la légalité constitutionnel ceci malgré nous et le refus du coup d'état du 3 août salué par un peuple martyrisé par le caporal ".

DSF est contre la fin de la dictature.

Couly

A force de refuser d'écrire sous ton nom, tu entretiens la confusion(tactique connue chez les esprits tordu).

Tu as présenté tes condoléances au Prof Ely et tu as écris ton nom et ta profession.

De grâce fais le pour tes autres écrits et tu mettra s fin à la confusion

N'ajoute pas à la paresse du raisonnement, la paresse d'écrire ton nom au bas de tes élucubrations dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Son Excellence SIDIOCA est arrivé à Paris et il aurait reçu un accueil trés cordial des oubliés du vote.

Il reçoit les Mauritaniens demain à 17 h à l'hotel Raphael pour tuer le temps.

Ramener avec vous le thé,le Zrig, TCHAF, NBEGUE, TICHTAR (viande ou poisson) et bonne humeur.

Comme dirait Couly,il faut soutenir, le malgré lui naïf mais sympatoche dit le FOU

maatala

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Moi, j'amène un fromage du pays champenois.
Les gens ici disent qu'il décape, une façon de dire qu'il sent fort, j'espère que notre Président apprécie sinon c'est mal barré...
D'ailleurs, je ne dirais pas que des amabilités si je suis reçu, ce qui est peu probable.
Je commencerais par la phrase: "j'ai voté contre vous et le système de l'ancien régime qui est toujours là et que vous ne faîtes pour le moment que légitimer et donc dépénaliser..."
Aucune langue de bois mais il faut faire confiance aux sbires à la porte...

Anonyme a dit…

maata ressemble à ces vieilles rmistes de l'autre côté de l'écran et qui avaient la verve piquante, perdue de nos jours mais actualisée par notre ami éternellement en pantouffles de la belle époque du minitel rose, où il trouvera toujours de quoi vous garder en ligne et vous exciter, se perdant lui-même au jeu, ce qui le laisse parfois tout trempé ne sachant plus si c'est la sueur du winner ou le reste d'extase d'un maître du répondant

pygmalion a dit…

سيدي آراب آري " .. تلك جملة احتفائية بمضمون إخباري يفيد الإعلان عن قدوم أستاذ اللغة العربية إلى إعدادية في إحدى قرى كوركل الوادعة ، والتلاميذ الذين نحتوها من ثلاث لغات ( العربية ، الفرنسية ، البلارية ) هم مخرجات "الإصلاح" التربوي العتيد بيد أنهم يجهلون تماما فظاعة ما تـــم تجريبه عليهم طيلة عقد من الزمان.

بعد عشر سنوات على بدء "الإصلاح" هاهم فئرانه يتجاوزون إلى الصف الرابع الإعدادي و هم عاجزون عن تركيب جملة مفيدة بإحدى لغات التدريس الأساسية.

لا شك أننا قد خسرنا جيلا بأكلمه وقدناه إلى حيث يخسر نفسه.

لم يحدث في تاريخ أي بلد من مجرة درب التبانة ، باستثناء موريتانيا ، أن تـــم اعتماد إصلاح تعليمي ..هكذا دفعة واحدة و بشكل معمم دون أن يمهد له بتجريب محدود و ذلك بتطبيق المناهج المعدلة مدة عام دراسي أو أكثر وفي بعض المدارس فقط ، أما أن يعمد إلى المجازفة بمستقبل جيل كامل فذاك أمر أقل ما يقال عنه أنه غير مسؤول وهو فوق ذلك عمل في غاية الغباء كأن تخاطر ببذر جميع بذورك في بداية موسم غير مؤكد لتحصد الخيبة و لا شيء غير الخيبة.

لم أفاجأ كثيرا حين أخبرني مديري بأن الوزارة لم تنجز ، حتى وقته ، برامج ( مناهج ) للسنوات الإعدادية ، فأنا أعرف تراخينا ، نحن الموريتانيين ، والأهم من هذا أني أصبحت ، مؤخرا ، اختصاصيا في نفسية وزيرة التعليم ، فهذه السيدة المولعة بالأضواء يهمها أن تلتقط لها الصور أمام حاوية حقائب مستوردة من الصين لصالح الأساتذة و التلاميذ أكثر مما يهمها استدعاء بضعة مستشارين تربويين إلى أحد مكاتب الوزارة ، بصفة استعجالية ، لوضع مناهج دراسية يسترشد بها الأساتذة و التلاميذ على حد سواء.

حين أفكر بأن تلاميذ الصف الرابع الإعدادي في عموم الوطن سيتقدمون ، بعد أشهر قليلة ، لامتحانات "بريفيه" موحدة دون أن تحدد لهم و لأساتذتهم مفردات البرنامج ، حين أفكر في كل ذلك أصاب بإحباط شديد وخيبة أمل كبيرة إزاء أداء السيدة الوزيرة ، فيما ينفطر قلبي ألما و حزنا على هذا الوطن البائس.
إن عدم تحديد المنهاج الدراسي لا يعني شيئا آخر أكثر من تحويل الأستاذ إلى نسخة باهتة لشيخ كتاتيب يقدم لتلاميذه ما يمكن أن تجود به ذاكرة لم تختزن في تاريخها متنا واحدا.

في أول حصة أقدمها في عهد الوزيرة نبغوها اضطررت إلى أن أغير تقليدا دأبت عليه منذ اكتتابي أستاذا وذلك بأن أخصص الحصة الأولى لذكر محاور البرنامج الحالي و محاولة ربطه بالبرنامج السابق كي أبين للتلميذ تكامل المعارف الذي يمكنه من امتلاك نظرة شمولية تنمي لديه التفكير المتشعب و تخلصه من سلبية الاستقبال إلى إيجابية البحث و الاكتشاف. لكني ، في غياب برامج محددة ، استعضت عن ذلك بإجراء اختبار تحديد مستوى للتلاميذ وكم كانت دهشتي كبيرة حين اكتشفت أنهم أميون ، ولما كنت لا أملك صبر وجلد معلم الابتدائية فقد عدلت عن تعليمهم القراءة والكتابة ، وخطرت ببالي فكرة أخرى جديدة : لمَ لا أشرك تلاميذي شغفي الجديد؟ .. سأجعلهم يحفظون عن ظهر غيب الترجمات التي بحوزتي لشعراء الفرس العظام و سأبدأ بأعظمهم على الاطلاق : الفردوسي وحافظ الشيرازي.

أبنائي التلاميذ ! هذه قصيدة من 5595 بيتا و تدعى الشاهنامة ، من يحفظها أولا أكافئه بالحقيبة الفخمة التي ستهديني الوزيرة.
موعدنا الحصة القادمة و إلى أن تحين فكروا معي جديا في أي منهما يحسن أكثر ترتيب الأولويات : الأستاذ الذي يعلمكم الشعر المترجم قبل أن يعلمكم الكتابة والقراءة أم الوزيرة التي ترسل لكم الحقائب الظريفة قبل أن تبعث لكم الكتب المدرسية؟

ـ هــس .. لا تضحكوا ! هذه وظيفة منزلية سأرصد لها خمس درجات تضاف إلى المعدل النهائي ، ثم إني أعتقد ، والله أعلم ، أني قد قاربت فيها الكفاية ، أليس كذلك؟

ـ أستاذ .. أستاذ ! ما مقاربة الكفاية؟

ـ كارثة ألمت بنا و الشيطان وحده هو الذي يعرف كنهها!

maatala a dit…

Salam

A méditer

Notre Président a été accueilli par un sous-ministre à peine âgée de 30 ans, celle de l'écologie en remplacement de Madame ALLIOT Marie victime d'une angine blanche (lol).

Dire le peu d'importance que nous avons à leur yeux.

il font quoi de notre légendaire fierté et orgueil national.

Il aurait été plus élégant, voir respectueux d'aceuillir Notre Sympatoche à la hauteur de ce qu'il incarne : Le seul chef d'état arabe élu démocratiquement.

Par contre les AMERICAINS eux ont eux de la considération et du respect pour le SYMPATOCHE en le mettant à la droite de BUSH signifiant ainsi le respect du sa légitimité et à son âge.

Nous aurions souhaités que ce fut un Ministre régaliens (Finances ,justice ,intérieur, défense,) qui accueille SIDIOCA pour cette visite d'état.

Je parie que :Bongo, Biya, Ben à vie aurait été accueillis autrement.

Cela aurait été Bouteflika ,Sarko en personne serait venu l'acceuillir à la descente de l'avion.

il ne leur manquait plus que le test d'ADN dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher Yan

Pour la petite histoire , demain n'entreront à l'hôtel que ceux préalablement inscrits donc identifiés (lol).

Il y a des habitudes tenaces chez nous dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

L'ami de 19:11

J'aime ton style : brillant ,racé et profond.

Qui que tu sois respect

Au plaisir de te lire

Maatala

Anonyme a dit…

Hôtel Raphael à Paris

Coordonnées:

17 av Kléber 75116 PARIS
01 53 64 32 00

Rendez-vous à 17H dans le hall de l'hotel où le président reçoit la communauté mauritanienne en France.

Tél. de l'Ambassade: 01 45 04 88 54

Dr kleib ahmed salem a dit…

je demande au blogueur Mr LM de suprimer tous les postings issus de mon blog qu'un individu malveillant a injecté dans ce respectable blog canalh.
Mes postings tirés de leurs contextes de leur milieu naturel ils devienent batards.
la façon dont ils ont innondé ce blog est vraiment insolente et vise à nuire à l'auteur des postings et porter prejudice à ce bloc canalh.
je m'excuse pour le desagreement et je demande à l'auteur du blog de suprimer tout texte dont je suis l'auteur si je ne l'ai pas posté moi meme avec mon lien de blog ou si son posteur est une personne anonyme.
merci

Anonyme a dit…

Respect pour le docteur kleib.
C'est tout à son honneur de rectifier le posting hors de son contexte que quelqu'un d'autre a posté sur le blog.

Anonyme a dit…

Oui, je me joins à Dr. Kleib pour demander au webmaster du canal de supprimer les postings de son blog.
Ce ci nous epargne de lire ses vacheries.
Ce monsieur nous l'avons connu pendant les temps maigres portant le drapeau de la defense de MOST avec son style caractérisé (je pense qu'il a un negre dans le lit, à verifier!)

MYGR.

Anonyme a dit…

Maata,

Tu n'es pas dans la delegation de Sidioca par hasard?


MYGR

Anonyme a dit…

maata: c'est l'ami du 19h11, c'est vrai c'est too much, désolé

vlane

maatala a dit…

Salam

MYGR

Que me vaut l'honneur d'une telle suspicion?

Aurais-je marché sur la queue de ton chat?

J'avais cru comprendre que tu avais de l'affection pour moi?

Il s avère que je suis choqué par l'attitude méprisante de la France à l'égard de celui qui nous représente et qui mérite mieux.

Mauritanien d'abord dit le FOU

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

sarko n'est pas dupe, il sait que sidioca représente le système taya qui ne mérite que ça

Anonyme a dit…

Maata:

Le cas du professeur Ely Moustapha est different. Frankly, I do not see why you are bringing it up. Please allow professor Ely time to mourn the death of our beloved mother. Ton exemple a ete' mal choisi. Je te croyais plus intelligent.

Les lecteurs de canalh doivent savoir que La malhonnetete' intellectuelle du siecle vient de toi. Tu dis que tu n'as pas choisi Dadah. (il faut bien rire.) Tu nous prends pour des cons. Tout le monde sait que tu as fait une long ecrit pour demander aux Mauritaniennes et aux Mauritaniens de voter pour Mr. Ahmed Ould Dadah. Meme si c'est par...defaut, tu as bien choisi Mr. Dadah et tu ne peux pas t'en cacher. C'EST BIEN MR. AHMED OULD DADAH QUI DOIT TE REFUSER ET NON LE CONTRAIRE.

Tu dis que ton choix etait contre Rammouze el Vessad. On ne dit pas RAmmouze mais on dit ROUMOUZE. RAMZE signifie symbole en arabe. Roumouze est le pluriel de RAMZE.
Avant de sortir du domaine correction, je te fais savoir que loose et lose sont deux mots differents. Loose c'est quelque chose qui est deserre'e et to lose veut dire perdre. A loser est un perdant.

Maata is a loser with loose ideas. (rire)

PS.
Je prie un volontaire de canalh de donner des cours de Hassanya a' Maata.

As far as I am concerned, son excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya est un grand dirigeant. IL N'EST PAS ET IL N'A JAMAIS ETE' UN DICTATEUR.

Anonyme a dit…

finalement maata, bwouiéni bwmouénac, inutile d'aller sur cridem pour te dire ça, entre nous donc

je crois que tu es un homme dangeureux, je n'ai pas voulu croire ceux qui t'accusent d'être un espion ici à la solde de, mais à te lire, c'est maintenant clair

tu n'a pas honte, tu vas sur cridem lâcher ton article sur " à méditer" te voilà patriote presque nationaliste, tu sais très bien comme je te l'ai dit plus haut que l'état français à un vieux compte avec taya et il n'est pas dupe, il sait bien qu'il sait comme toi comme tu dis toujours que sidioca représente que le peuple berné

tu es un vrai agent infiltré dans le débat soi-disant d'opposant, tu as les mêmes techniques, maniant le baton et la carotte, allumant ici et éteignant là, c'est clair et c'est affreux

tu n'as pas voté daddah par défaut, ni rien d'autre, si tu as voté tu as voté blanc pas même pour sidioca, car tu savais que c'était gagné d'avance, tu as voté blanc c'est bien le genre de plaisir que peut s'offrir un agent double

d'un côté on appuie chez daddah là où l'on croit faire mal , de l'autre on attaque en sachant que c'est des attaques nécessaires, comme un flic inflitré dans la mafia et obligé de faire genre

mais à chaque occase tu prouve que tu es casté , sidiocaste donc mais par mépris, tu sans doute été de l'opposition mais tu t'es senti trahi si profondément que tout s'est brisé et cette douleur là tu veux la faire payer à ceux qui se battent encore là où tu as pleuré

c'est triste, je te plains, mais les gens comme toi sont les plus dangeureux car ils ont dans leurs paroles quelque chose de criant qui rappelle la conviction mais qui n'en est plus en fait que la rage terrible d'un besoin de vengeance alors on caresse ici on attaque là, on inverse les tirs et on se dit finalement : ils sont tellement cons, ils me rappellent ce que j'étais, alors tu t'éclate dans cette manoeuvre où derrière le lutteur on entend craqué la faille de l'enfant qui pleure toujours de n'avoir pas compris que daddah ce n'est pas l'image du père, ce n'est pas un saint, c'est un homme et un homme intégre qui a tous les défauts des humains mais aucun de leurs vices

tu lui en veux, pardonne-lui, je t'en prie, pardone-lui pour toi-même, sèche tes larmes et reprends le combat

Vlane

maatala a dit…

Salam

Couly

Je pense que nous devons marquer une tréve dans nos débats, car en ce moment il y a plus impotant : il faut relever la "HCOUMA" que les Français nous ont infligés à travers l'Acceuil du SYMPATOCHE.

A vos plume citoyens dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

L'ami Vlane

Pour info ,je suis à mon sixième posting sur cridem.

le posting a été publié sur canalh puis sur cridem car je voulais partagé avec mes compatriotes mon émoi face à ce que je considère comme étant du mépris.

Quand à Daddah , je lui ai déjà pardonné d'avoir tué à trois reprises l'espoir mis en lui ,car sa peine lui suffit.

Sauf que moi ,j'ai le courage de dire que celui, que j'ai soutenu (par défaut certes)n'est plus à la hauteur de l'enjeu et qu'il doit laisser sa place à d'autres.

Le culte du chef à d'autres (couly ente vem)

Cependant, je tiens à ce que tu retiennes, deux choses de moi:

j'ai une sainte horreur du pouvoir et de l'argent, car ils avilissent et corrompent les âmes.

J'ai aussi un goût prononcé pour le sarcasme et de la dérision.

Celà fait-il de moi espion, cher ami tu tiens vraiment à m' m'accorder une importance ,que je ne mérite pas dit le FOU.

au plaisir de te lire

maatala

Anonyme a dit…

Ehl Cheikh Abdallahi contre-attaquent. Pourquoi Amal et pas moi?
==========

28 octobre 2007 : Un réservoir de cadres qui existait avant Sidi


Dans son édition 611 du 24 octobre 2007, le Calame dans un filet à la "Une", tient des propos peu regardants à l’endroit d’un membre de la famille présidentielle. Raison : le simple fait que le Président de la République a nommé « sa propre fille Amal comme attachée à son cabinet chargée de la communication », cite t-il.

L’auteur du filet qui ne peut être la Rédactrice en Chef, tout récemment promue Conseillère du ministère chargé de la Communication et des Relations avec le Parlement et Porte-parole du Premier ministre, semble exprimer quelque chose qui le ronge profondément au point de plus être en mesure d’avaler la cooptation de ses collègues Moussa Ould Hamed et Hindou.

Une promotion qui, au contraire, doit honorer le Calame au lieu de l’irriter, alors que les autres journaux qui regorgent de professionnels talentueux n’ont pas encore bénéficié des mêmes privilèges. Pourtant, ils n’ont nourri aucune haine ou jalousie, quand ils ont appris la nouvelle de la nomination de chevilles ouvrières avérées de leur confrère le Calame.



Et puis, le statut de Président de la République ne doit pas signifier l’exclusion totale des siens, comme le fait d’ailleurs à la lettre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, dont les proches aussi bien directs qu’indirects, tribaux ou régionaux lui reprochent vivement le fait de les marginaliser partout.

Ne cherchez pas à me citer un cas où deux qui ont peut-être été faits à son insu. En plus, Ehl Cheikh Abdallahi, c’est n’est pas Sidi seulement, mais plusieurs familles qui se sont illustrées au fil des années, par leur génie et dont les fils comptent aujourd’hui parmi eux les médecins, les ingénieurs, les intellectuels et les cadres les plus illustres du pays. Les mettre à l’écart, ce serait une grande perte et une injustice envers toute une communauté.

Le passé récent est là pour témoigner leur excellent parcours professionnel. L’ère de Sidioca, si elle ne serait pas la moins avantageuse aux siens, elle ne sera pas, la plus favorable. Pourtant, si Sidi exclut dans les nominations ses proches, pour éviter que les autres ne perçoivent le moindre «délit de parenté »!, il aurait mal agit, car on toute promotion doit se faire sur la base de compétences confirmées dont les siens regorgent.


Dans une certaine mesure, je partage avec l’auteur du filet ses réserves, quand il cite Amal comme fille du Président de la République. Mais, l’auteur doit être objectif et se dire que Amal est aussi une citoyenne comme toutes les autres.

Pour ceux qui l’ont côtoyée pendant la campagne électorale, ils sont arrivés à la conclusion que c’est une fille très instruite, compétente, courtoise malgré son très jeune âge. Elle a le sens de la concertation, du respect de l’autre… Abstraction faite du statut actuel de son père Président, comme toute autre femme- dans cette ère de consécration féminine- elle aurait mérité toute promotion à laquelle elle aspire.

Si maintenant, Amal est nommée attachée au cabinet chargée de la communication du Président de la République, c’est sûrement dans le but de joindre l’utile à l’agréable, la compétence à la confiance. En effet, la fille du Président dont la compétence est incontestable, bénéficie aussi d’un préjugé favorable : celui de la confiance.


S’attaquer aussi à deux confrères (Idoumou Ould Mohamed Lemine et Abdoulaye Mamadou Bâ) en disant qu’ils sont « désormais sous ses ordres, même si hiérarchiquement, ils sont ses supérieurs », c’est aussi être insolent à l’égard de ses collègues du métier, à moins qu’on leur envie leurs postes.

Idoumou a dirigé brio la campagne de communication du Président pendant les élections et Abdoulaye Mamadou qui n’a pas besoin d’être présenté, a l’avantage d’être non seulement compétent, mais il est aussi polyglotte dans un pays aux langues nombreuses.

Ni Amal, ni Idoumou ou Abdoulaye ne se permettront une influence qui ne s’inscrit pas dans l’exercice de leurs fonctions. Alors, arrêtez de regarder le seul aspect personnel des gens, et renseignez avant d’écrire quoi que ce soit.

A bon entendeur Salut !


Abdel Ould Salem



Note: Info source : Abdel Ould Salem

яimσ a dit…

SALUT TOUS ,


Pourquoi sarko n'a pas acceuilli sidi et puis d'hab les gens importants vont au bourget au pire roissy et non orly c'est trop nase
bon disons qu'a roissy il y avait trop de gens à cause de la grève .


mais avez vous vu notre ambassade à paris ? j'ai pas envie qu'on filme ça à la télé c'est vraiment honteux
Ajoutez à celà le fait que sidi accepte d'écouter khatou et envoie une ambassadrice d'un autre age , ce que les français n'ont pas apprecié .
Donc sarko ne peut pas se déplacer pour un président qui ne respecte pas la mauritanie ni la france .

khattou gagne du terrain car figurez vous qu'en ce moment elle négocie sa maison à paris au huitième arrondissement à côté des bourgeois de nouakchott .
Ne dites surtout pas que ce sont des magouilles renseignez vous

au passage sachez bien que la vie professionnelle de nos politiciens se mêle parfaitement à leur vie privée .ce qui fait que tout papier
incendiaire contre ces gens là pourra être vu comme agression spontanée et propos diffamtoires qui suscitent l'irritation et donc la sensure immédiate.

je donne un exemple :

sidi et khattou : rien à rajouter
Heidalla et fils : idem
mint ewnène : la cousine à khattou
abdelli : proxénète mais conseiller à la présidence .

zein ould zeindane : premier ministre mais il embauche ses couzins incompétants biensure .
il donne le marché des billets etudiant à sa belle famille .
cherchant un peu loin on comprend que ceux là avaint auparavant financé sa campagne .


blog rimo

Anonyme a dit…


Ni Amal, ni Idoumou ou Abdoulaye ne se permettront une influence qui ne s’inscrit pas dans l’exercice de leurs fonctions. Alors, arrêtez de regarder le seul aspect personnel des gens, et renseignez avant d’écrire quoi que ce soit.

A bon entendeur Salut !






Abdel Ould Salem




Abdel ou Abdeli ?
Si abdeli signe des postings sur ce blog, ce sera la fin du monde (lol)

Anonyme a dit…

sarcozi a convoké sidioka pour le problemme de la snim ils va le senctioner et au propo de abdeli se luis qui domine la presidence comme tous les pedal de la mauritanie

Anonyme a dit…

C'est qui la Senatrice de l'Europe assise pres du President qui semblerait etre tres vielle, elle devrait etre a la retraite. Il faut que SIDIOCA s'entoure de jeunes personnes ayant du sang neuf et plus a meme de repondre aux defis de ce siecle. SVP INFORMEZ MOI.

Anonyme a dit…

cé la cousine de khatou et la maitresse de sidi sé le seul renseignement con a eu pour le moment

Anonyme a dit…

"سنيم": الأدلة على تهافت منطق الحكومة، بقلم اسماعيل ولد أعمر


" بيع "اسنيم" حماقة لن يقبلها أي نائب. إنه كذبح البقرة الحلوب لاستهلاكها مرة واحدة والبقاء دائما دون دخل الحليب الحاصل من الاستثمار الأصلي"

إن الكشف بعد تسريب منظم أم لا، عن نية الحكومة تحويل جزء من مشاركتها التي تشمل أغلبية كبيرة (أكثر من 78%) من رأس مال "اسنيم" إلى شركة "ميتال" قد انتشر مثل نثار البارود وكان له أثر القنبلة على الرأي العام ويبدو أن تفكيرا سريا يعود مصدره إلى محن النظام العسكري لـ 03 أغسطس 2005 كان جاريا لهذا الغرض. وهكذا يخشى على "اسنيم" أن لا يحالفها الحظ للتغلب على العوائق المهنية التي تعرضها لها الأنظمة العسكرية.

إن تقديم وزير النفط والمعادن خلال مؤتمر صحفي مطلوب لتهدئة توتر الجو السياسي الناتج عن انتقادات لاذعة أحيانا، للحكومة المتهمة بالقيام بإنهاء تأميم ثروة وطنية قد خيب الآمال فلم يقدم سوى حجج واهية مأخوذة من مرجعية أنصار الليبرالية الوحشية الذين لا يهدفون إلا إلى زيادة الربح بواسطة وسيلة زيادة إنتاجية العمل عبر تخفيض وظائف الشغل مع إنتاج ثابت. وتتمثل الحقيقة الوحيدة التي قدمها في اعترافه بأن "اسنيم" تحمل "حمولة رمزية" كبيرة. إنها صياغة أخصائي الآداب الذي أثبت عبر هذا التقديم الرديء أنه يصعب دائما على أخصائي الآداب التحكم في دقائق المشكلات الصناعية.

يتعلق الأمر فقط "بحمولة رمزية" أو "حمولة وجدانية" كيف يتسنى لحكامنا اليوم تجاهل -أو التظاهر بتجاهل كون- "اسنيم" بنت الوطنية الموريتانية وأن الشعب الموريتاني قد تبنى القرار المتصور والمعد بترو وعمق من قبل الرئيس المختار ولد داداه والقاضي بتأميم "ميفرما"؟ لقد وافق الشعب الموريتاني في لحظة إجماع نادرة، على تلك الشجاعة السياسية الفريدة المتمثلة في تحويل تجمع صناعي ضخم يشغله خبراء فرنسيون إلى مؤسسة عمومية صغيرة ذات طابع صناعي وتجاري عرضة للضرائب والسخرة بلا هوادة ولا رحمة، حسب الممارسات الاعتيادية في بلد متخلف. وفي جهل هذا الخطر، لم ينشئ الشعب تلك العلاقة الوجدانية القوية فحسب؛ بل اعتبر نفسه بشكل طبيعي المالك الجديد لمنشآت "ميفرما" الصناعية. ويشكل رفضه الحالي البات لنوايا الحكومة ردة الفعل العادية لمالك يهدد بنزع ملكيته.

ظلت "اسنيم" لغاية فاتح يناير 1979 بالفعل ملكية للشعب وإن الرئيس المختار ولد داداه بفضل ذكائه السياسي واستقامته اتجاه المال العام، قد قبل وضع "حد" افتراضي منيع حول "اسنيم" وبينها وبين الإدارات العمومية: لا محسوبية ولا رشوة لوكلاء الدولة، شفافية تامة اتجاه المشترين والموردين. لقد تم تنفيذ قواعد مكتوبة للعبة وتطبيقها بصرامة. ففي عامي 1977 – 1978 رغم خسائر معدات السكة الحديدية الناتجة عن الهجمات الليلية للبوليزاريو التي بدا الجيش الموريتاني عاجزا عن إيقافها بل وتخفيضها، ورغم انخفاض الصادرات بسبب صعوبات نقل الحديد من المعدن إلى الميناء المنجمي، فإن "اسنيم" لم تواجه أبدا صعوبات خزينية إلى حد منعها من دفع أجور العمال، وإن فرضية ظهور تلك الصعوبات في المستقبل كما أثارها وزير النفط والمعادن تلويحا يمكن وصفها بالشتم المجاني الموجه إلى إدارة "اسنيم" الحالية.

وهكذا، فإن الانشغال الأساسي للحكومة، والذي قد يكون أساسا لتفكيرها ونواياها الحالية هو الدفاع عن مصالح "اسنيم" وعمالها ورتبتها في الاقتصاد الوطني، عبر البحث عن تجنب تدهور حالتها المالية في المستقبل بواسطة:

أ. التخفيض المتزايد لحصتها من السوق العالمية لمنجم الحديد في اقتصاد عولمة يتزايد فيه الطلب الإجمالي على معدن الحديد بنسب مذهلة منذ عام 1998 يدفعها الاستهلاك العالمي للفولاذ.

ب. خطر اتجاه انخفاض الأسعار المرتبط بحصة صناع الحديد والصلب وباستراتيجية:

1. استغلال المعادن المحبوسة لضمان التموينات

2. مكافحة اتجاه ارتفاع الأسعار بدعم من المعادن المستقلة التي تسعى عبر الأسعار الجيدة المربحة أكثر فأكثر إلى تطوير معادنها بواسطة التمويل الذاتي.

يشمل تقديم وزير النفط والمعادن انتقادات واضحة تقريبا لشركة "اسنيم" وكان أحرى به أن يهنئها على تمكنها من المحافظة على طاقتها الإنتاجية الأصلية وعلى العلاقات التجارية الجيدة مع زبائنها الذين يمكنونها من تسويق كل إنتاجها. وليس ذلك لدى المراقبين المطلعين مسألة بسيطة ولا هدفا سهل البلوغ. إنه نجاح حقيقي وبدون المؤهلات المهنية لهيئتها الفنية وصيانة الأساسي من قواعد وإجراءات التسيير الفني والمالي ما كانت "اسنيم" لتحقق أبدا هذه المأثرة في المحيط السياسي والإداري الذي أنشأته الأنظمة العسكرية.

وبعد الصدمة الناتجة عن الهجوم على ازويرات يوم فاتح مايو 1976 تحولت "اسنيم" إلى مدرسة لتحسين الخبرة والامتياز للمهندسين والفنيين الموريتانيين، وأصبح الاستثمار للتكوين أولوية. ومع الزمن صار هذا المركب الصناعي في الشمال مشتلا للمسيرين والمهنيين في مجالات الجيولوجيا والمعادن والكهرباء الميكانيكية والالكترونيات. وكان من الضروري الحفاظ على عناية قوية لتأمين هذه المصادر البشرية بواسطة سياسة ذكية للأجور تعتمد على الإنتاجية. وللأسف برزت تذبذبات في عقد 1992 – 2003 الرهيب؛ حيث أن الأموال السهلة الحاصلة من سك الأوراق المصرفية والرشوة والمخدرات قد مكنت اقتصاد السوق في انواكشوط من ابتلاع أطر "اسنيم" الذين جذبتهم اقتراحات أجور مغرية. كان يتعين على إدارة "اسنيم" مع ضمان تأمين التوظيف لهم أن تمنح الأطر والفنيين السامين أجورا مماثلة لتلك التي يتقاضاها زملاؤهم في المناجم المنافسة لهم في حالة تساوي الإنتاجية ويتيح الوقت الآن فرصة -بمناسبة التفكير الذي بدأته الحكومة- للتذكير ببعض الحقائق والمعوقات المخلة بالاستقرار والتي فرضتها الأنظمة العسكرية على "اسنيم".

1. إن الجدار الافتراضي الذي حماها ضد طلبات وضغوط الإدارات قد تطاير تماما، وأصبحت تلبية مطالب تلك الإدارات أسهل عبر تأسيس وظيفتي المدير العام ورئيس مجلس الإدارة؛ حيث كانت كل حكومة عسكرية تعين في هاتين الوظيفتين عملاءها ذوي الولاء القوي والشديد لرئيس الحكومة.

لقد بدأت عملية خصخصة "اسنيم" منذ عام 1977 بدفع من الحكومة التي يرأسها المختار، ولم تكن فعلية إلا في نهاية عام 1978 -ستة أشهر بعد انقلاب 10 يوليو 1978- وتمثل هدفها الأساسي في تزويد "اسنيم" بنظام تسيير عصري على غرار الشركات الصناعية الأخرى ذات المستوى نفسه. وسرعان ما بدت استحالة تحقيق هذا الهدف مع عسكريين ضيقي الأفق ومتعطشين للسلطات الاقتصادية، ومنذ عام 1979 تم دمج "اسنيم" في أحضان الإدارة العمومية مع قيود إدارية وجبائية قاسية.

كانت "اسنيم" قبل خصخصتها تستفيد من نظام جبائي محدد في اتفاقية إقامة "ميفرما" وأصبحت الآن مثقلة باستمرار بالضرائب التي لا تأخذ في عين الاعتبار حاجة التمويل الذاتي لتطوير المعدن. لم تحول إلى بقرة حلوب للحكومات العسكرية فحسب، بل تم دمجها في نظام الرشوة العامة الذي اكتشفته الحكومات العسكرية وتم تطويره ليبلغ ذروة إضراره في عقد 1992 – 2003 الرهيب.

2. تم إقحامها في استثمارات قيل إنها "للتنويع" ولا تمت بصلة إلى هدف الشركة ولا تدخل أي تضافر جديد للطاقات (الفندقة، السياحة، مؤسسة طرق بناء محطات كهربائية للشركة الموريتانية للمياه والكهرباء.. الخ).

إنها تستفيد من ميزة مقارنة استثنائية بفضل موقعها الجغرافي القريب من صناعات الحديد والصلب الأوربية؛ وبالتالي تستطيع تسويق الأساسي من إنتاجها في أوربا مع فارق إيجابي في أسعار تسليم ميناء الشحن (FOB) مقارنة مع المعادن البرازيلية والاسترالية، وتحصل كل سنة على رقم مبيعات بالأوقية يتزايد باستمرار، يضخمه -على وجه الخصوص- الهبوط الرهيب للعملة الوطنية بسبب تخفيضين متتاليين لقيمتها: تخفيض مقنع عن طريق ضخ الأوراق المصرفية والتخفيضات الرسمية وأهمها تخفيض عام 1992 الذي قررته الحكومة العسكرية وأنجزه الجلاد الشهير (البنك المركزي الموريتاني) الذي قطع رأس الأوقية ووضع موريتانيا في حداد تبكي على فقدان وسيلة قوتها. لم يحصل قط أي مصدر على ربح هكذا محدد بالوعود المعسولة مثلما حصلت عليه "اسنيم" بفعل الآثار الإيجابية المتضافرة للتخفيضات الكبيرة وضعف تضخم التكاليف الداخلية. ففي عام 1978 كان سعر صرف الدولار يتراوح بين 42 و45 أوقية ولم يزل يرتفع منذ عام 1985 ليتجاوز اليوم 250 أوقية في فترة ضعف الدولار. وخلال العقد الأخير، كانت "اسنيم" تتوفر على سيولة ضخمة إلى درجة أنها صارت توظف فائض سيولتها في البنوك، وأموال "اسنيم" هي التي تسمح أساسا للمصارف بشراء أذون الخزينة. ويبدو كذلك أن وزير المالية غالبا ما يلجأ إلى "اسنيم" للحصول على سلفات للخزينة، ومع وجود تلك الموارد من المشروع أن نتساءل -مثل الحكومة الحالية- لماذا لم تستفد "اسنيم" من الظرفية الملائمة، ويبدو أنها مستمرة لتطوير مناجمها وزيادة طاقتها الإنتاجية والتصديرية؟

على كل حال لا يعود الأمر إلى الكسل الذهني، ولا إلى قلة الطموح، ولا إلى جهل جيولوجيا المنطقة وطاقات المناجم التي تم إعداد خرائطها. فمنذ 1977 في خضم معركة الدفاع عن المنشآت والقطارات والبحث عن التمويلات الضرورية لمشروع "الگلابه" نظمت إدارة "اسنيم" اجتماعات الزوبعة الفكرية والدراسات الاستشرافية، مخصصة فقط لتحديد معالم مشروع مضاعفة الطاقة الإنتاجية. ثم تصور ذلك المشروع لإنتاج 24 مليون طن، ويتطلب استثمارات ضخمة للمعادن والسكة الحديدية والميناء، ولا يحق لأي أحد أن يعيب -بدون تحفظ- على "اسنيم" عدم مواصلة هذا التفكير وذلك المشروع. إنها منشغلة في إعداد مصنع "الگلابه" الذي تم استلام خط هرسه الجاف على عجل لإرضاء رئيس الحكومة آنذاك؛ والذي يعطي بالكاد نصف مردوديته المنتظرة. كما تتعرض لضغط الضرائب وتعاني من إهانات النهابين في الحكومات العسكرية؛ ولذلك رأت طاقاتها للتمويل الذاتي تتقلص باستمرار وللقيام باستثمارات ضخمة، يجب على "اسنيم" أن تتمكن من تحويل فائضها المساوي لاحتياطها من الأوقية إلى العملة الصعبة لشراء البضائع والخدمات الأجنبية: لقد كان ذلك أمرا مستحيلا مع الحكومة العسكرية.

3. وحسب الحكومة تحتاج "اسنيم" من أجل نموها -بل من أجل بقائها على حد قول وزير النفط والمعادن- إلى شريك استراتيجي.

وهكذا تخرج الحكومة أسلحتها الثقيلة.. العبارة المستعملة في غير محلها (الشريك الاستراتيجي) التي تستعمل بشكل مناسب أحيانا وغير وارد تماما الآن.

يُبحث عن شريك استراتيجي لخبرته الفنية ولقوته المالية من أجل التقويم، غالبا في إطار تحويل مرفق عام يسيره مسير متعثر. يمكن تبرير ذلك البحث لتقويم الشركة الموريتانية للكهرباء أو الشركة الوطنية للماء اللتين سحقتهما -أو أخضعتهما- ثلاثون سنة من الأنظمة العسكرية. هل يسعنا أن ننتظر أي أداء من قبل شركة للماء والكهرباء عندما يعهد بإدارتها العامة إلى جمركي لا يحسن سوى تدقيق تصريحات الجمارك، أو إلى ضباط من الجيش أو الدرك لم يسيروا سوى راتب وغذاء بضع عشرات من الجنود قليلي الأجور وسيئي الثياب وناقصي الغذاء، ولم يكن انشغالهم قط السهر على متابعة:

أ. إجراءات صيانة وإصلاح معدات الإنتاج.

ب. مستويات الإنذار الاستبدال القطع البالية؛ بل إرضاء ولي نعمتهم، رئيس الحكومة العسكرية.

أجل.. سيدي الوزير الأول؛ ابحثوا عن شركاء استراتيجيين للشركة الموريتانية للكهرباء والشركة الوطنية للماء؛ لن تجدوهم بخصوص الشركة الوطنية للماء؛ لأن تسيير إنتاج وتوزيع الماء محدد مكانيا بخصوص موريتانيا كلها. يتعين البحث عن مسير لكل مدينة يمكن أن تجدوا شريكا يقبل تسيير الماء في انواكشوط في إطار عقد تسيير، لكن يصعب عليكم وجوده للتسيير على شكل تعهد.

وبخصوص الشركة الموريتانية للكهرباء ستجدون شريكا استراتيجيا لعموم موريتانيا عندما يتم ربط كافة الشبكات فيما بينها. وربما تجدون الآن شريكا استراتيجيا بانواكشوط وانواذيب.

إن حل المشكلات المرتبطة بإنتاج وتوزيع الماء والكهرباء اللذين يشكلان مرفقين اجتماعيين حيويين للمواطنين وهما موضوع طلب عمومي قوي، يشكل عملا ضخما لكم ولمصالحكم. وستكسبون الناخبين إذا ما تمكنتم من حلها. وإذا لم تقوموا بتسويتها فستفقدون وظيفتكم.

فلتؤجلوا إلى وقت غير محدد تفكيركم حول "اسنيم" ولقاءاتكم مع "ميتال" وآخرين؛ حيث لا تحتاج "اسنيم" إلى شريك استراتيجي للأسباب التالية:

أ. تتحكم تماما في تقنيات البحث الجيولوجي والمنجمي وطرق وإجراءات استغلال المعادن في الهواء الطلق وتسيير وصيانة سكتها الحديدية ومينائها. ولا تستطيع "ميتال" أن تقدم لـ"اسنيم" أي شيء في مجال الخبرة المعدنية. قد تكون من مصلحتها إقامة علاقات تجارية جيدة مع "اسنيم" كمورد للمعدن لمصانعها، وعلى ذلك الأساس استخدام خبرتها لمساعدتها في تطوير معادن "فاليمي". تمثل "ميتال" مجموعة كبيرة لصناعة الحديد والصلب على المستوى العالمي، وتعاني من نهم لابتلاع مصانع الحديد والصلب، فهي ليست منتجا للمعادن، لكن لديها استراتيجية لتأمين تمويناتها بمعدن الحديد، وفي هذا الإطار ربما ترغب في اقتناء المعادن للاستحواذ عليها.

ولكي تكون مشاركة "ميتال" في رأس مال "اسنيم" منسجمة مع هذه الاستراتيجية يجب أن تصبح تلك المشاركة أغلبية؛ لأن مشاركة أقلية -ولو كانت أقلية التعطيل- لا يمكن أن تحول معدن ازويرات إلى معدن أسير. وإن مشاركة "ميتال" بالأغلبية وتحويل معدن ازويرات إلى معدن أسير لصناعات الحديد الأوروبية ستؤولان على أنهما ثأر لمساهمي "ميفرما".

ب. بما أن المساهمة التكنولوجية لـ"ميتال" معدومة بخصوص مهندسي "اسنيم" فماذا سيكون إسهامها المالي؟

حسب قول الصحافة فإن "ميتال" قد اقترحت ملياري دولار (2) لمشاركتها؛ لكن ما هو شكل تلك المشاركة؟ يمكن تصور احتمالين:

1. عن طريق شراء جزء أول كل مشاركة الدولة؛ وفي هذه الحالة يدفع ذلك المبلغ إلى الخزينة العامة مقابل تحويل الأسهم التي تمتلكها الدولة.

ماذا ستفعل الدولة بهذا المبلغ؟ هل ستضعه تحت تصرف الحكومة لاستهلاكه في الأجور وفي مختلف مشتريات البضائع والخدمات؟

سيمثل ذلك حماقة لن يقبلها أي نائب. إن ذبح البقرة الحلوب لاستهلاكها مرة واحدة والبقاء دائما دون دخل الحليب الحاصل من الاستثمار الأصلي ليس سوى جزء من فلسفتنا الاقتصادية نحن البدو.

إن مبلغ ملياري دولار المعلن عنه يبدو مبالغا فيه ولو لشراء مجموع الأسهم التي تمتلكها الدولة. وفعلا فإن "ميتال" التي ليست هيئة خيرية، لن تدفع مقابل السهم سعرا يتجاوز الثمن المأخوذ من الأصول الصافية الحالية لشركة "اسنيم". فقد تم أخذ مساهمة الدولة التي تساوي الأصول الصافية لشركة "اسنيم" عام 1978 المحدد بحوالي 9 مليارات أوقية آنذاك (أي بسعر = 45 أوقية للدولار) أصولا صافية قدرها 200 مليون دولار.

وإذا كانت "اسنيم" في حالة يرثى لها كما أشار إلى ذلك وزير النفط المعادن، فإن "ميتال" لا تستطيع شراء مساهمة الدولة إلا بقيمتها الاسمية أي 200 مليون دولار في أحسن الاحتمالات.

وإذا قبلت "ميتال" شراء تلك المساهمة بقيمة ملياري دولار، فذلك يعني أن القيمة الحالية للأصول الصافية قد تم تقديرها بـ2 مليار × 100/78.35 = 2.552 مليون دولار. وبأصول صافية بهذا الحجم فإن "اسنيم" ليست في وضعية صعبة كما تدعيه الحكومة.

2. بواسطة مساهمة نقدية في إطار زيادة رأس المال.

إن زيادة رأس المال عملية مالية تخضع لقواعد قانونية دقيقة ويتمتع المساهمون الحاليون بحق الشفعة في الأسهم الجديدة التي يتم اكتتابها ولا نرى جيدا كيف تستطيع "ميتال" من الناحية الفنية اكتتاب ملياري دولار من الأسهم الجديدة؛ في حين يمكنها الحصول على الأغلبية في رأس مال "اسنيم" عبر شراء مساهمة الدولة التي تضمن لها تلك الأغلبية وتخفض حصة الدولة في البنية الجديدة لرأس المال إلى 27.35% ماذا ستكون كلفة تلك العملية على "ميتال"؟ ستكون نتيجة لتفاوض مناسب للمشتري لأن البائع قد دمر بدعاية قاتلة سمعة "اسنيم" التي ربما شهدت أسمهمها هبوطا بسبب تلك الدعايات السيئة لو كانت مسجلة في البورصة.

إن عرض ملياري دولار الذي تحدثت عنه الصحافة ليس إذن سوى المبلغ الكلي الذي تقترح "ميتال" استثماره ليوزع بين تكلفة الأسهم المحولة وسلفة المساهم ذي الأغلبية و/ أو قرض مضمون.

يجب على الدولة أن تحذر من هذا الاقتراح بالرجوع إلى أرشيفها وتجربتها مع ميفرما. إن هذه الأخيرة، وهي صاحبة مشروع "الگلابه" لم تخف الصعوبات، التي لا يمكنها تجاوزها؛ والمتمثلة في تعبئة التمويل الضروري لذلك المشروع. لا ينبغي لأي أحد أن ينسى أن الحجة الأساسية التي تعضد تأميم "ميفرما" كانت إيجاد الظروف الجديدة التي تمكن من تمديد حياة معدن ازويرات وتطويره، وهو هدف اقتصادي ذو أولوية لدى البلاد ولا يمكن بلوغه؛ بالإضافة إلى دعم الممولين الدوليين مثل البنك الدولي والبنك الأوروبي للاستثمار، تعبئة مساهمات مالية مهمة من العالم العربي؛ وكان ذلك أحد الأسباب العميقة لجولة الرئيس المختار في دول الخليج العربي عام 1974 وليست "ميتال" ولا "أرسلور – ميتال" هما اللذان سيطوران المعادن في موريتانيا، وليسا هما اللذان سيستثمران في صناعة الحديد والصلب؛ لن يستطيعا أبدا تعبئة التمويلات حسب الشروط الميسرة التي تتطلبها الاستثمارات الضخمة في بلادنا.

وبخصوص صناعة الحديد والصلب يجب نسيان المرور بالزهر وتقنية مصهر الحديد.. ومنذ اكتشاف الغاز، يتعين تأسيس الطموحات في هذا المجال على الاختزال المباشر الذي يستخدم الأقراص؛ ذلك هو الطريق الجيد الذي تسلكه "اسنيم" الآن بالاشتراك مع شركة "اسفير" وشركات عربية للحديد والصلب. وبالتعاون مع الشركات العربية بالذات تستطيع "اسنيم" تطوير إنتاجها. ولأجل ذلك يجب وضعها في ظروف تمكنها من تطبيق التسيير العصري والاستفادة من نظام جبائي ملائم يسمح بتكوين مبالغ كبيرة لإعادة تشكيل المعدن ومبالغ استثمارية للعصرنة.

سيدي وزير النفط والمعادن، اقبلوا إذن تزويد البنية الفنية لشركة "اسنيم" بهيكل نظام على قمتها أقوى كرامة وأشد فعالية، طبعا عبر إنشاء وظيفة الرئيس المدير العام وتفويض السلطات العرفية التي يتمتع بها هذا النوع من الشركات الصناعية. ويتبعه مباشرة مدير عام مساعد مكلف بالتسيير الفني والإداري لأدوات إنتاج ونقل وتصدير المعدن، ومدير مالي، ومدير تجاري مكلف بالعلاقات مع الزبناء وبتسيير البيع، ومدير للمشتريات.

إن الإداري المدير الحالي إطار قديم في "اسنيم" قد اكتسب تجارب مثرية لدى الاتحادية العامة لأرباب العمل الموريتانيين، ثم لدى المكتب الدولي للشغل، وهو الأفضل تماما لشغل وظيفة الرئيس المدير العام. وينبغي طبعا اختيار المدير العام المساعد من بين المديرين الرئيسيين الحاليين، إما مدير مقر الاستغلال في ازويرات أو المدير المكلف بالسكة الحديدية وبالميناء. وإن هيئة كهذه والعودة إلى مزيد من الاستقلال في التسيير، تمكن الدولة من الحكم على "اسنيم" من خلال نتائجها ستمكنانكم من معرفة قدرة هذه البنية الفنية المعاد تنظيمها وحيويتها والمخولة مسؤوليتها.

يقدم البعض -على حد قول الصحافة- الخطر الذي يهدد "اسنيم" بدخول فترة اضطراب مع المنافسة المعلنة للدخول المحتمل لمعادن "فاليمي" ومعدن "مون نيمبا" مرحلة الإنتاج وظهور اتجاه هبوط أسعار معادن الحديد.

إذا كانت هناك شركة لا تخشى منافسة هذين المعدنين الإفريقيين فهي "اسنيم" بالذات؛ للأسباب التالية:

1. تتوفر على معلومات فنية واقتصادية موثوقة حول هذين المعدنين. إن محاولات استغلال معدن "مون نيمبا" الجميل جدا توجد منذ عام 1960 وقد فشلت على الدوام بسبب ارتفاع تكلفة نقل المعدن عبر السكة الحديدية إلى كوناكري، وهو شرط تفرضه غينيا وكان يمكن استغلال هذا المعدن منذ السبعينات لو قبلت حكومة غينيا تصديره عبر ليبيريا.

2. كما اصطدمت الدراسات الفنية والاقتصادية لمعادن "فاليمي" بنفس الصعوبة: إن الاستثمارات في السكة الحديدية والميناء ضخمة إلى درجة تجعل مردودية المعدن غير مؤكدة.

3. وبينما كانت دراسات جدوائية هذين المشروعين المعدنيين تنام في دواليب مكاتب الدراسات وصناع الحديد والصلب والحكومات خلال عقدي الثمانينات والتسعينات وكان يعاد تقييمها من حين لآخر حسب أسعار المعدات الصناعية وأسعار معدن الحديد، كانت "اسنيم" تشغل معدنها حيث حافظت، بواسطة أسعار بيع تتطور قليلا فوق 20 دولار للطن، على طاقة إنتاجها الأصلية ووزعت أرباح أسهم كبيرة على مساهميها.

يبدو أن مستثمرين جديد يتوجهون الآن نحو استغلال تلك المعادن منذ أن تجاوزت أسعار خامات الحديد 40 دولار، وتبلغ اليوم 50 دولار، يتعين على الحكومتين الغينية والسنغالية التحلي بالحذر وعدم بدء الأحلام أمام التصريحات المنتشية مثل تصريحات "ميتال" وأن تريا كيف يمكن إعداد خطة التمويل. إذا استغلت "ميتال" معادن "فاليمي" رغم ضخامة الاستثمارات ومردودية مرتبطة بأسعار تتجاوز 40 دولار للحصول في نهاية المطاف على معدن تابع، والضغط بذلك على منتجي المعادن المستقلين لتخفيض أسعار المعادن؛ فإنها مهددة -في حالة انخفاض مهم لتلك الأسعار- بوجود معدن يعاني من العجز؛ وبالتالي خسارة ما كان يريد كسبه في مكان آخر.

وبالأسعار المنخفضة التي ستستغل بها "ميتال" معادن "فاليمي" متحملة خسارة مالية كبيرة، فإن "اسنيم" ستربح دائما إذا ما حافظت بنيتها الفنية المجددة على قواعد اللعبة وقامت بتحديثها وسهرت بالدوام على التكيف


المهندس اسماعيل ولد أعمر، اول مدير عام لشركة "اسنيم"

maatala a dit…

A propos du retour au bled préconisé par SIDIOCA



"Le président mauritanien, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, a appelé dimanche à Paris les Mauritaniens à regagner leur pays afin de participer à la construction nationale"


SIDIOCA égale à lui méme : Hyper Sympatoche


Néamoins, il serait souhaitable que quelqu'un lui explique que l'état de grâce est fini et qu'il serait temps qu'il descendasse de son nuage.


Car croire que nos frères, qui ont eu la chance d'avoir un travail "par défaut", la garantie de l'emploi, de l'éducation pour leurs enfants,la santé et surtout une l'intimité pour leurs vies familiales vont tout basarder, pour le pays qui en a chassé certains et rien fait pour d'autres, les acculant à l'exil,vont y retourner avec la certitude de ne pas gagner de quoi payer leurs factures d'électricité.

Il faut être sous prozac (lol).

Si au moins, il leurs avaient promis le même niveau de salaires et moins d'arbitraire (lol) il aurait au moins créer chez certains parmi eux le doute et l'envie de tenter l'aventure du retour.

j'en connais qui n'ont pas attendu son appel et qui sont revenus du bled sans demander leur reste pour suivre des psychothérapies.

Parmi eux certains refusent tout avion qui survole la Mauritanie;
Tout en espérant y être enterrés

L'autre version du retour dit le FOU


maatala

яimσ a dit…

salut tous ,

Rien de concluant à propos de la visite de sidi , si ce n'est pour mesurer le respect que nous accorde la france , là j'avoue que c'est gagné !
de toute les manières cette visite est un echec qui s'ajoute aux précedents (la routine koi).
pire , faire deplacer tout ce monde pour nous griller le peu de sous qui nous reste et pour rien, c'est la preuve que le président ne se soucie plus de notre situation financière , comme un pokairiste .

Et encore une fois soyons raisonables , on sait bien que khattou n'a pas de sous pour faire un shopping parisien .Même s'acheter de la camelote à la place clichy elle n'en a pas
Alors comment s'est elle retrouvée du jour au lendemain chez les joaillers de la place vendome
'^_^'

Apropos de l'intimité , Ely en ce moment est en galère ! le pauvre ne peut plus siroter un whisky sans que tout le monde ne s'en apperçoive .Aux dernières nouvelles il aurait été aperçu en état d'ivresse près du goudron .


blog rimo

Anonyme a dit…

Maata:

"...Croire que nos freres qui ont eu la chance d'avoir un travail, la garantie de l'emploi, l'education pour leurs enfants...vont tout basarder pour le pays...il faut etre sous prozac."

Maata, nous pouvons donc dire que nous avons affaire a' des refugie's economiques et non politiques. Il ne faut surtout pas sauter sur mes mots pour m'insulter. J'aimerais que tu nous donnes plus de details sur ton ecrit cite' plus haut.

QUI PEUT DIRE QUE LE VIEUX N'EST PAS INTELLIGENT?
Votre jeu de POKER a pris fin!

ALLAH EST LE SEUL PROTECTEUR DE SON EXCELLENCE OULD TAYA ET LE TEMPS EST SON MEILLEUR DEFENSEUR!

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Je me souviens que lors de l'accession au pouvoir au Bénin de Nicéphore Soglo, beaucoup de BENINOIS sont repartis chez eux.

Idem au nigéria suite à l'élection de obosanjo.

Je n'ai point constaté le même phénomène chez nous; pourquoi?


je te signale que L'appel de SIDIOCA a une dimension universelle.

J'aurais préféré que tu nous annonça ton retour imminent suite à cet appel, pour servir de guide au Musée de la faillite du TAYISME (lol).

Rester à philadelphie prouve que tu es un réfugier économique dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Couli,

Tu supportes qui? Le vieux ou MOST?

Anonyme a dit…

Sur le blog du professeur ELY

"A qui profite la baisse du taux directeur de la banque centrale ?

La Banque centrale prise au piège de l’économie mercantiliste"

http://haut-et-fort.blogspot.com

Anonyme a dit…

Anonyme du 30 Octobre 7:42:

JE SUPPORTE LA MAURITANIE!!!!!!!


Maata:

Ils ne sont pas revenus parce qu'ils ne sont pas Mauritaniens.
Je connais pas moins de 20 personnes a' Philadelphie qui ne peuvent meme pas situer la Mauritanie sur une carte mais ils sont tous refugie's politiques...Mauritaniens. Je suis entrain de rire parce qu'en ce moment meme, je pense a' ce vieux Gambien que j'ai rencontre' dans un magasin de la place. On me l'a presente' comme etant un ...Mauritanien. Je lui est pose' quelques petites questions du genre, QUI EST LE PRESIDENT DE LA MAURITANIE? Il a repondu par Moctar Ould Dadah. Durant la conversation, il a su que je "connaissais" quelque chose a' propos de la Mauritanie. Il est alle' droit au but. Il m'a dit qu'il etait...GAMBIEN mais qu'il avait fait le "truc" Mauritanien pour regulariser sa situation aux USA. Dans leur jargon, le truc signifie une demande d'asile.
Seuls les naifs pensent que ces Gambiens, Guineens, Maliens, Senegalais, Nigerians, Nigeriens et autres vont quitter leurs pays d'asile pour la...Mauritanie. Plusieurs parmi eux ne savent meme pas la' ou' se trouve la Mauritanie.

ZIMBO vous dira qu'il n'y a que trois refugie's politiques Mauritaniens a' l'exterieur. Ils sont:
- Thiam Samba (Un beau frere. Ce qui m'empeche de dire du mal a' propos de lui.)
-Kaaw Toure' (Il n'y a jamais eu de bon Toure' dans ce monde.)
-Sall Ibrahima ( j'aime bien mon professeur.(rire) Seul mon ami Khattar Ould Nagi savait que durant les lecons d'histoire du grand professeur, les Maures n'ont jamais gagne' les batailles dans deux paragraphes successifs. C'etait toujours un paragraphe ou' les Maures gagnent suivi d'un paragraphe ou' les Haalpular gagnent. Les Soninkou eux n'ont jamais gagne'. Je n'oublierai jamais cette lettre que Mr. Sall a lue en classe. Elle etait ecrite par un chef Soninke'. Dans ladite lettre, il dit a' l'administrateur colonial: "...Nous vous aimons et les peuls ne vous aiment pas."
Cette lettre faisait rire les amis Halpular et quelques cons de soninkou comme mon ami Diagana Boubacar Tidjane qui etaient en classe mais moi, je voyais une humiliation. C'est peut etre le sang Soumare' que j'ai du cote' maternel qui n'aimait pas ce que Mr. Sall etait entrain de lire.

Sall Ibrahima croit fermement a' certaines choses au point ou' il est devenu un fanatique. N'oubliez surtout pas qu'il a lutte' contre le regime Mauritanien au moment ou' son propre frere Sall Abdul AZIZ etait president de l'Assemble'e Nationale et membre du BPN. IL FAUT CREER POUR MON PROFESSEUR, LA REPUBLIQUE DE BOGHE'. (RIRE) Tout rentrera dans l'ordre.)

Mon cher Maata, je comprends parfaitement la crise economique qui frappe les pays Africains. C'est tres normal pour les uns et les autres de dire qu'ils preferent rester en Europe et/ou aux USA parce les conditions sont meilleures et il y a plus d'opportunite's MAIS DE GRACE, NE NOUS DITES PAS QUE VOUS NE POUVEZ PAS REVENIR EN MAURITANIE PARCE QUE LES MAURES VONT VOUS MANGER!

Je suis entrain de rire parce que tu as ose' ecrire que je suis un refugie' economique. Tout indique que tu ne sais pas qu'AIOUN AL MOUKARAMA est la premiere puissance economique du monde. (rire)
Comment oses-tu ecrire qu'un citoyen...Americain est refugie' economique dans son propre pays? (rire) Comme disent mes eleves: "YOU HAVE SOME ISSUES."

C'EST JOLI DE VOIR COMMENT LE VIEUX EST ENTRAIN DE VOUS DESARMER.
Messaoud a ses lois sur l'esclavage et les FLAMISTES NE PEUVENT PLUS DIRE QU'ON LES EMPECHE DE REVENIR. ON A MEME MIS DES CAMIONS A' LEUR DISPOSITION POUR REVENIR MAIS ILS REFUSENT DE....REVENIR! (Il faut bien rire)

Anonyme a dit…

On dirait que les ministres de ZZ ont fait le necessaire pour le satisfaire. Ils réalié en une semaine ce qu'ils n'ont pu en 6 mois. Aujourd'hui il est satisfait de leur action.
Ou se trouve la vérité?
Le pays va bien (ça me rappelle quelcun) dit ZZ.
Une semaine avant le même ZZ dit aux ministres aux fonctionnaires que ça ne va pas.
Le contrôle d'état dit lui et persiste que ça ne va pas.
Aod affirme que ça ne va pas.
Essayons de prendre nos responsabilités et defaire un constat neutre basé sur des données tengible por pouvoir partir sur de bonnes bases.
Oublions un peu la politique.
C'est malheureux, une attaque à tous les dirigeants de la SNIM qu'elles soit dans le même paquet qu'Air Mauritanie par ZZ.
La SNIM n'est pas en faillite à ma connaissance et parait même qu'elle est en bonne santé.