mardi 25 décembre 2007

Y a t-il une police dans le pays?

Si vous faites un tour à Nouakchott par exemple, rare sont les carrefours ou vous ne verrez pas plusieurs policiers.
Ailleurs ce serait le signe que la ville est sure , chez nous la police est elle- même facteur d'insécurité, c'est le corps d'armes le plus corrompu (bien que la palme est largement partagée avec la douane, mais là n'est pas le sujet)
Plusieurs bandes de malfaiteurs démantelées récemment avaient parmi eux des policiers ou des soldats.
Sur la route Nouakchott-Nouadhibou, il y a 17 postes de contrôle de police, gendarmerie ou de douane (bien que soit dit en passant un poste de douanes entre deux villes d'un même pays, c'est incompréhensible).
malgré leur nombre ces postes n'ont jamais arrêté le moindre trafiquant de drogues, même l'avion pour lequel ils avaient des informations précises de la part d'Interpol y compris l'heure de son atterrissage a comme même pu redécoller, c'est dire l'inefficacité de ce boulet.
Sur la route de l'espoir il doit y avoir près d'une centaine de postes de contrôle, et pourtant c'est la route où il y a le plus d'accidents causés par l'excès de vitesse que personne ne contrôle.
la goutte qui fait déborder le vase reste cette famille française assassinée sur la route à la sortie d'Aleg, une ville entourée par les postes de contrôle mais ceux-ci étaient probablement trop occupés à racketter les camions et autres taxis.
espérons que les assassins rencontrerons un arbre sur leur chemin comme pour la bande de voleurs de ces derniers jours à Nouakchott....

Il n'y a rien à dire sauf présenter nos condoléances les plus attristées à la famille et aux amis des personnes assassinées.
LM

samedi 8 décembre 2007

L’argent ne fait pas le bonheur…




Les états et organismes financiers étrangers réunis dernièrement à Paris avec la délégation du Premier ministre ont exigé de la Mauritanie de prendre des mesures contre la corruption qui mine tous les rouages de l'Etat.

C'est ainsi que le Président vient de nommer une commission nationale de lutte contre la corruption (CNLC).

L'état mauritanien est prêt à tout pour obtenir les financements promis et il faut toujours que ce soit nos partenaires étrangers qui exigent la transparence!

Et puis le grand problème n'est-il pas la gestion même et non seulement la corruption, au vrai sens du terme.

En effet, en Occident et dans les pays émergeants, c'est la corruption qui est le grand mal alors que la gestion est presque sans reproche. C'est ce qui fait que les projets vont à terme et que malgré tout il y a des réalisations.

Ainsi donc si, en Mauritanie, on ne lutte que contre la corruption et même de la manière la plus vigoureuse, le problème de la dilapidation des financements que nous venons difficilement d'acquérir et que nous devons rembourser avec des intérêts n'est pas résolu et nous resterons au même point de départ en sachant que les mêmes hommes et femmes d'hier sont toujours à leurs postes...

Et puis je veux bien voir les noms des membres de cette commission...

Comment peut-elle échapper aux Roumouz El Vessad (les RV) qui continuent à investir les rouages de l'administration et de l'appareil de l'Etat?

Au sujet des 2 milliards de dollars obtenus pour boucler dit-on « le financement de l'ambitieux programme triennal d'investissements 2008/2010 » selon un article sur CRIDEM de O. Soueidi (journal le Challenge):

« Les objectifs à atteindre en 2010 sont, entre autres, la diminution de l'incidence de la pauvreté de 46% à 35%, l'augmentation du PIB par habitant de 538 dollars à 952 dollars, la réduction du taux d'inflation de 11,4% à 3,5%, l'allongement de l'espérance de vie de 53,6 à 56 ans, la réduction des taux de mortalité infantile de 87 à 80 décès pour 1000 et de mortalité maternelle de 747 à 400 décès pour 100 000. »

Un ambitieux programme certes mais qui ne pourra pas être réalisé pour la simple raison que l'institution de l'Etat n'a pas été reformée en vue des objectifs notamment économiques et sociaux. En santé publique par exemple, je ne vois pas comment avec les infrastructures, l'organisation et la politique actuelle du département ministériel, on peut arriver aux chiffres avancés. Sauf si on bidouille les chiffres à la fin du dit plan en 2010 comme on sait le faire... D'ailleurs, qui nous dit que les chiffres de départ ne sont pas faux?

La grande question qui reste toujours posée c'est la confiance en l'Etat et sans cette confiance le citoyen ne peut pas croire en l'Etat et donc à la politique menée.

Yanis

lundi 3 décembre 2007

un an déjà

ImageChef.com - Custom comment codes for MySpace, Hi5, Friendster and more






canalh souffle sa première bougie aujourd'hui .

une année ou 76 sujets différents qui ont traité de la transition à la liberté d'expression en passant par les inondations à tintan de l'augmentation des prix, le retour des réfugiés en fin tous les sujets de préoccupations de nos concitoyens .
canalh c'est avant tout 8417 commentaires que vous avez bien voulu y laisser

je remercie les membres fondateurs, les différents contributeurs, les "personnages" incontournables, les commentateurs fidèles je ne veux pas cite de nom pour ne pas oublie personne.
et enfin je remercie un ami à qui ce blog doit beaucoup, pas seulement ce blog mais la liberté d'expression en mauritanie toute entière j'ai nommé X.

rappelez vous que ce blog ne sera que ce que vous en ferez, merci d'en faire un lieu paisible et serein, un lieu de dialogue et de débat, enfin un sas de décompression qui permet le passage à une mauritanie apaisée et tolérante.


LM