samedi 23 février 2008

Un scandale qui en dit long sur ce qui nous attend…

L’histoire de la raffinerie de pétrole connaît un rebondissement!
Une simple enquête d'un de nos compatriote à l'étranger a permis de mettre à jour pour tous le pot aux roses!

Voilà quelques extraits repris de son message sur CRIDEM que je commenterai par la suite:

Winfield n'est pas cotée à la Bourse de Toronto et n'est même pas membre du TSX Venture Exchange de Vancouver dont elle se réclame et qui est elle même peu recommandable selon mes informations.

Il s'agit là manifestement d'un coup fumeux […]

Nos responsables ne sont certainement pas si crédules pour avoir cru et persistent encore à croire à la réalisation de cette véritable cathedrale dans le désert.

La reconstruction du Liban detruit par 15 ans de guerre civile coutera 7 milliards de dollars, les investissements envisagés par Arcelor Mittal, leader mondial de la sidérurgie, en Mauritanie n'approchent pas les montants faramineux qu'on nous fait miroiter. Et, tout compte fait, à moins de sombrer dans le dumping, l'économie mauritanienne ne peut absorber ces mirobolants et soudains investissements.

Qu'une obscure société investisse en Mauritanie trois fois plus que la communauté internationale est inimaginable et surtout incroyable! Ce qui m'amène à dire qu'il y a anguille sous roche, les complicités se situent à haut niveau. Ces messieurs hauts placés se sont faits rouler dans la farine par d'autres comploteurs, ce qui expliquerait leur rage et le “grillage” de certains sous-fiffres. […]

Je pense pouvoir avancer une raison a la colère de la Présidence ou de la Primature, je ne sais trop ce genre d'arnaque emprunte les mêmes procédés que ”l’Arnaque nigériane” dite aussi Spam419, numéro d'un article du code pénal Nigérian.

Il s'agit de promettre monts et merveilles, un certain pourcentage de dizaines de millions de dollars prétendument mal acquis et d'ensuite demander une avance pour frais d'avocat, de notaire …etc. Appliqué au projet de raffinerie cela aurait donné le scenario suivant: certains protagonistes mauritaniens se seraient laisser stupidement ferrer, sciemment ou non, et l'Etat aurait, peut être, déjà avancé aux initiateurs de l'argent pour les études de faisabilité par exemple de ce “projet”. Les bonimenteurs locaux escomptant de se rattraper largement par la suite. Mais il n'y en aura pas. S'il n'a pas encore avancé de l'argent, l'Etat serait sur le point de le faire à en croire les propos conciliants de l'IGE.

Je ne puis pour ma part que l'en dissuader vivement. Mais je crains qu'il ne soit trop tard et que tout cela ne soit que de la diversion pour masquer la “punition du griot” ”batet iguiw” (il ne peut l'avouer sinon tout le monde lui servirait une raclée en guise de présents) .

Pour finir de vous convaincre, Winfield Resources Limited a essayé le meme coup avec les libyens : le même projet, le même tonnage (3000 000 tonnes), la même “étude” et le même cabinet de consultation, le même libellé de lettre comme le font les spameurs Nigerians. […]

Pour tout ramasser, sachez que Winfield Resources, KBC Technology et TSX Venture Exchange, c'est du “bidon”.

Au delà des légères rodomontades auxquelles le gouvernement nous a habitué, il y a lieu de sévir conséquemment au sein de cette engeance qui mine le pays. A moins , je le crains hélas, que notre Etat ne soit devenu une véritable pétaudière.

Khalil Balla Gueye


Il faut savoir que la commissions nationale des hydrocarbures a donné un avis favorable à la société Winfield !

On ne sait pas, bien sûr, s’il s’agit d’un appel d’offre ou c’est tout simplement une proposition de cette « prestigieuse société » pour s’implanter en Mauritanie, un nouvel eldorado dans le même temps où il est déconseillé aux étrangers visiteurs!

La fameuse commission chargée de donner son avis expert a montre toute sa médiocrité ou toute sa compromission. Il n’ y a pas une autre alternative. Le président de la dite commission se permet même dans notre République « bananière », une déclaration publique de vœux de transparence après son limogeage!

Tout citoyen même peu averti et surtout non expert des questions économiques ne peut que se poser des questions quand il entend: 7 milliards de dollars d'investissement (soit plusieurs fois notre PNB!), 3000 emplois locaux (de la dimension de notre mythique et unique SNIM), une production autonome d'eau et d'électricité à revendre et ceci pour une raffinerie de pétrole dans un pays qui n'a été un producteur de pétrole que pour les spéculateurs de la bourse, qui se sont toujours et facilement joués de lui et de ces dirigeants peu avertis!
Sur le plan international, après les licences de pêche, la drogue, ceux qui se permettent de tels gros coups ne pouvaient s'y lancer que parce que c’était possible.

C'est là le problème le plus grave alors que nous pensions être entrer depuis un an dans une ère de démocratie...

Pour paraphraser celui qui devant l’échafaud a prononcé : « de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace », on pourrait dire et ceci tous les jours : de la vigilance, encore de la vigilance, toujours de la vigilance…

Tant que les structures de l’Etat ne sont pas assainies, que la justice est inexistante et surtout que les prédateurs, dits Roumouz el Vessad, sont toujours aux commandes, il faut s’attendre à tout…

Yanis le R.

98 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous voyez donc ce dont sont capables nos intellectuels à l'étranger!!!
Après le scandale du budget 2008 revélé dans le parlement par un de nos compatriotes de l'étranger (voir le journal l'authentique),voici celui de la raffinerie!

Comme quoi, les vraies compétences auxquelles sont doit faire confiance sont hors du pays!! Et ce n'est pas fini!!!

Anonyme a dit…

M`ballal...
Cher Yanis,

Khalil Balla gaye est un ami de longue date, mais moi je prefére à ce stade de l`affaire, attendre les conclusions de l`inspection générale de l`Etat.
That`s only fair.

vlane a dit…

Le ponpon : Winfield Resources Limited inscrite sur NEX, c’est rassurant !

« WINFIELD RESOURCES LIMITED (NEX: WWF.H) annonce…blabla….
…..Ce communiqué de presse n'a pas été revu par le TSX Venture Exchange qui ne pourra être tenu responsable du bien-fondé ou de la véracité de ce document
Contacts :

Winfield Resources Limited
Robert Michael Foley Président directeur général » bien sûr ! Ce n’est pas du ressort de TSX Venture Exchange mais de

Qu'est-ce que NEX ?

NEX - un nouveau créneau du marché
NEX constitue une nouvelle entité distincte de la Bourse de croissance TSX. Elle propose un forum d'échange inédit aux sociétés inscrites qui ne respectent plus les exigences de maintien de l'inscription de cette Bourse.

Dorénavant, les actions des sociétés qui fonctionnent au ralenti ou qui ne sont plus actives commercialement se négocieront sur le marché NEX, alors que les actions des sociétés toujours actives et qui font fructifier l'avoir des actionnaires continueront d'être inscrites à la Bourse de croissance TSX.

Cette distinction permet d'offrir deux marchés indépendants, chacun doté de son profil de risque propre, de ses caractéristiques uniques et de ses possibilités spécifiques. Les sociétés NEX profiteront de l'appui et de la visibilité d'un environnement d'inscription et de négociation adapté à leurs besoins, alors que les entreprises inscrites à la Bourse de croissance TSX verront leur profil et leur réputation rehausser à la suite de l'amélioration de la qualité générale des principaux titres cotés à cette dernière.

Un nouveau départ pour les sociétés « inactives » de la Bourse de croissance TSX
Avant la création de NEX, les sociétés qui ne respectaient plus les normes relatives au maintien de l'inscription de la Bourse étaient désignées comme étant « inactives » et avaient 18 mois pour y répondre de nouveau, à défaut de quoi elles étaient désinscrites. Maintenant, grâce à NEX, ces sociétés ne subissent plus la pression de l'échéance de la désinscription, ont plus de chance de faire l'objet d'une offre publique d'achat ou d'être considérées comme une possibilité d'investissement, et peuvent continuer d'effectuer des opérations au sein des prestigieuses bourses membres de Groupe TSX.


Pour voir la situation financière inactive de Winfield Resources Limited passer par ce lien :

http://www.tsxventure.com/HttpController?GetPage=NEXMDFMarketView&SelectedSymbol=WWF.H&DetailedView=DetailedCompanyInformation&MarketView=MostActive&Market=NEX

et vous voulez vraiment rêver en lillards voici un autre lien :

http://www.euroinvestor.fr/Stock/ShowStockInfo.aspx?StockId=523299

avec eux , c sûr on entre dans le club des winners !

vlane a dit…

le lien est trop long pour passer ici , donc pour la situation financière inactive faîtes ce lien

http://www.tsxventure.com/HttpController?GetPage=NEXMDFMarketView&SelectedSymbol=WWF.H&DetailedView=DetailedCompanyInformation&MarketView=MostActive&Market=NEX

puis cliquez sur wwf et puis sur " renseignement au sujet de la société"

merci google!

Anonyme a dit…

Excellent Yanis pour avoir reproduit le texte de notre compatriote ici. Un petite correction: ce n'est pas 3000.000 de tonnes la capacité de la raffinerie pour la Libye, c'est 300.000 barils par jour comme proposé pour la Mauritanie. Meme proposition pour l' Egypte et la Tunisie. Ce qui prouve que ce n'est pas du sérieux et nous ne sommes pas les seules victimes.

Il y a eu des complicités certes à très haut niveau, mais il faut reconnaitre que le Président de la Commission hydrocarbures est un bandit comme le reste de la nomenklatura maffieuse qui a été mise en place par la transition. Les rapports de cette commission, publiée reguilèrement dans www.tresor.mr, denote d' un laisser-aller: c' est visibles que les données du rapport sont truquées, rien n'est verifié, il y a meme une une disparation de quelques 14 millions de dollars resultant des declarations de Woodside et celles transcrites dans les données de la commission, sans qu' il n y ait une explication dans les rapports d' après. Un silence rideau sur ce montant. Un deputé avait demissionné l' année passée parcequ'il considerait la commission comme une chambre d' enregistrement. Cela demontre l' incapacité de cette commission et son président de faire un travail technique quelconque. De là à donner un avis technique sur un projet de quelques milliards de dollars, c' est de la truandise.

L' IGE doit commencer à enqueter à partir des pratiques de cette commission et remonter les choses à partir de là.

Je crois aussi qu' ils ont essayé de ficeler l' affaire vite pour toucher leur commission et ne se sont pas rendu compte qu'ils avaient en face d' eux plus brigand qu' eux.

Ce IGE et cet avocat Ould Hacen qui parlent de l ' interet du pays comme s' ils etaient mandatés par nous de parler en notre nom sur une affaire aussi grosse. La mafia n' a pas bougé.

Anonyme a dit…

Yanis,

Winfield n' est pas une "respectable société". Elle n'a qu' un seul travailleur: son Président Foley. Pas de conseil d' administration, pas de bureaux, pas de comptable, rien. Nada. Il declare un salaire de 60.000 dollars candiens pour 2007! Il securise les licences et les revent. On ne sait meme pas les termes de l' accord et c' est certainement les memes que ceux de Zeidane Ould Hmeida.

L'IGE a du pain sur la planche. Avec Ould Horma ce serait clair: il irait jusqu' au bout.

Une question: Ould Marwani dans tout ceci? Il doit etre au courant comme la SMH est membre de la commission hydrocarbures. Impossible de negocier cette affaire sans passer par lui comme la SMH a les prerogatives de gerer le secteur hydrocarbures et une raffinerie c' est le hydrocarbures.

Anonyme a dit…

Much to do about nothing!

Depuis quand sommes-nous scandalise's par les mauvais coups?
AATOUNA AL AVIA!
On vous a arrache' les institutions de la republique en plein jour et vous avez...applaudi.
L'homme qui a dirige' le pays pendant plus de 20 ans vit en exile. Si le sort reserve' au president Ould Taya depuis Aout 2005 n'est pas un scandale pour toute la Mauritanie, il faudrait bien reviser votre definition de scandale.
Regardez les grandes villas de Tevragh Zeina puis pensez aux salaires des personnes qui y vivent. Si vous n'arrivez toujours pas a' voir aucun scandale, cela veut tout simplement dire que quelque chose manque quelque part.

J'ai trouve' interessant que Khalil Balla Guey soit consultant en REPUBLIQUE FEDERALE D'ALLEMAGNE. J'avais toujours cru que Khol avait unifie' l'Allemagne.

PS.
Ma fille Fatimetou vous dit bonjour.Elle a une semaine et elle s'interesse deja aux anciens blogs d'xouldy. (rire)

Anonyme a dit…

Couli,

Il n y a pas longtemps tu applaudissait Elt et apres le vieux. Avant MOST. Depuis quand rien ne va?

Tu sais bien que ta fille fatimetou ne regarde pas xouldy. Tu es mestvragh devant ton ecran et tu ne sais pas quelle idiotie sortir.C' est quoi "Much to do about nothing"?

Anonyme a dit…

Tout le monde signe des accords. Celle-ci avec une grosse companie des EAU sans controle par nos elus. Un accord serait signé avec un groupe Kuwait-Chine portant sur un projet de liqufaction du gaz. Me souviens que c' etait dans les 2 millards de dollars ou euros. On ne sait pas qui a negocié. Je vais vous chercher l' article.Avec une mafia preille, il faut rester vigilant !
==============


Al Qudra Holding signs MoU with Mauritania
Posted: 12-02-2008 , 14:26 GMT
The signing of the Memorandum of Understanding (MOU) between Al Qudra Holding, a leading investment company in the UAE, and the Mauritanian government opens new vistas for commitment, cooperation and mutual gain.



Present during the signing were Salah Salem Al Shamsi, Chairman and Managing Director of Al Qudra Holding and Mohammad Abdullah Weld Eyyaha , Director of Mauritania’s Investment Development Authority. “The MOU aims to commence a carefully-drawn blueprint of development in various economic sectors of Mauritania, through investments and infrastructures, real estate, fishing, agriculture and tourism. There is an immense potential and we see great possibilities for their people and their beautiful country. The timing is right for the dynamic pursuit of developments in these fronts,” conveyed Eng. Salah Al Shamsi.





Mohammad Abdullah emphasized that: "Our government is taking every step to ensure that our vision for the country will be realized in the near future. A big step indeed relies on the success of this momentous partnership with Al Qudra Holding, an organization we hold in high esteem, and with which we hope to build stronger ties in the years to come.”



As a former French colony, Mauritania is still heavily dependent on agriculture, livestock and fishing to this day. Their landscape is predominantly comprised of flat terrains, alternating between dry, arid deserts and robust soil. Bordered by the Atlantic Ocean, their coastal waters are among the richest fishing areas in the world. They are rich in natural resources, with extensive deposits of iron ore and large reserves of oil were just discovered in 2001. Profits from oil alone are expected to balloon to millions of dollars in 2008.



© 2008 Al Bawaba (www.albawaba.com)

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 4H33,

Les termes "respectable société" étaient bien sûr ironiques et faisaient référence aux propos de l'avocat de la dite société d'où les guillemets...
Merci par ailleurs pour les info complémentaires que tu nous a données sur cette affaire pour le moins scabreuse.

Certains journaux, maintenant, commencent à parler de conflit entre la Présidence et le Premier Ministère ou de connivences politiques mafieuses mais ce qui intéresse le citoyen c'est la vérité et que toute la chaîne de la compromission soit mise à nu...

La République est nue!

pygmalion a dit…

مـــــــاتريكس الوزيرة
-----------------------

حسب الذهنية التي يؤدون بها أعمالهم يمكن تصنيف البشر إلى ثلاث زمر أساسية : العمليون ، الحالمون والاستيهاميون ، وكل زمرة من الزمر المذكورة يناسبها ، حسب الترتيب ، عالم من العوالم التالية : الواقع ، المثال والافتراض.ه

يسعى العمليون إلى انجاز الممكن فيما ينشد الحالمون تحقيق الكمال أما الاستيهاميون فأكبر همهم إثبات الذات ، يشترك العمليون والحالمون في الانشداه إلى عالم ملموس أو مفارق بغية تغييره سواء بالتدرج أو بحرق المراحل ، فيما يسلك الاستيهاميون أسهل الطرق ليشيروا إلى بريق الافتراض ، ذلك أنهم أعجز من أن ينجزوا أو يحلموا فيعمدوا ، بالتالي ، إلى خلق عالم مواز من الوهم الذي يسيطر على العقول.ه

في التيبولوجيا السينمائية المسماة "ماتريكس" يصور الأخوان واكووسكي بدقة تامة سطوة ذلك العالم واستحكامه في أذهان البشر المتحولين إلى خدم للآلة وكيف أنهم يعجزون في أغلبهم عن بلوغ وعي صائب لمأساتهم أو حتى أبسط تصور عن مصائرهم.ه

في موريتانيا يمكن ، اليوم ، الجزم بأن وزيرة التهذيب قد خلقت أكثر عوالم الماتريكس إحكاما وإلا فكيف نفسر انخداع الكثيرين بأدائها.ه

نحن الأساتذة نعلم أن الوزيرة لم تحقق انجازا جوهريا ولا زلنا نذكر بمرارة تناسيها للأيام التفكيرية حول التعليم التي وعد بها سيدي ولد الشيخ عبد الله في حملته الانتخابية ، وحين أجبرت قبل أسابيع تحت ضغط الاستجوابات البرلمانية على التعهد بإعداد الأيام المذكورة بدت بمظهر من يعترف صراحة بأنه كان يضع المحراث أمام الثور.ه

يعلم الجميع أيضا أن الوزيرة أولت اهتماما مبالغا فيه للأمور الشكلية وحتى هذه لم تستطع تأمينها وإذا كنت مخطئا في حكمي فأرجو أن تدلوني على المخازن التي وضعت فيها الحقائب المدرسية ثم ، في طريقكم ، أخبروني ، أيضا ، إذا أمكن ، عن أستاذ واحد تسلم بطاقته المهنية وتأكدوا في النهاية أني لا أقصد الإحراج فالأمر لا يعدو كونه مجرد تساؤل بسيط !.ه

أما الكتب المدرسية فقد وصلت متأخرة فصلا دراسيا كاملا ولم يكن ضمنها أهم كتاب على الإطلاق أقصد ذاك الذي يتوقع أن يعين تلاميذ السنة الرابعة على اجتياز عقبة امتحان شهادة الدروس الإعدادية ويسهل على واضعي ومصححي الامتحان الاحتكام إلى مرجعية موحدة.ه

من جهة أخرى أرست الوزيرة نظام ترقية وظيفي يعتمد على الأقدمية في غياب أي شكل من أشكال التقويم الشخصي وكان من نتائجه في إحدى الثانويات أن رقي إلى درجة مراقب عام أستاذا رياضة بدنية أحدهما نصف مخبول والآخر اعتاد خلال الحصص الدراسية أن يستجدي التلاميذ قطعا نقدية من فئة العشرين أوقية.ه

يحدث أحيانا أن تقدم الوزيرة على أمر وتطلق العنان لأول فكرة تتداعى إلى ذهنها على شكل قرار صادم ونهائي ، يبدو للوهلة الأولى متساوقا مع الحس المشترك لدى العامة ثم لا تلبث الوزيرة تحت ضغط الوقائع أن تتراجع عنه ولو بطريقة مداورة ، ولأنها لا تريد للحقائق أن تلوي ذراعها تقوم هي بلي عنق الحقائق... فحين حرمت مديري المدارس الابتدائية غير المفرغين من علاوة الطباشير( 15000 أوقية) مع أنهم يمارسون التدريس بحجة أنه لا يجوز الجمع بين علاوتين في إشارة إلى علاوة الإدارة ( 10000 أوقية) اضطرت فيما بعد لتهدئة مستنشقي الغبار بالتعهد لهم بزيادة جديدة لعلاوة الإدارة مساوية لقيمة علاوة الطباشير ما يعني أنها لم تأت بجديد وكل ما في الأمر أنها لن تقدم للمديرين غير المفرغين شيئا يدعى علاوة الطباشير لكن قيمتها المذكورة سابقا ستقدم لهم وللمديرين المفرغين على شكل زيادة جديدة تضاف إلى علاوة الإدارة.ه

إذا علمنا أن المديرين غير المفرغين يتقاضون أربع علاوات هي : ( الإدارة ، الازدواجية ، التجميع ، البعد ) فما الذي يمكن أن تدل عليه عبارة الوزيرة : " لا يجوز الجمع بين علاوتين " ؟ .ه

بالنسبة لي لا تعني تلك العبارة أكثر من شيء واحد : جهل الوزيرة بواقع التعليم.ه

وإذا عرفنا أن نسبة المديرين غير المفرغين إلى المديرين المفرغين هي ( 1 ـ 10 ) فما الذي يمكن قوله إزاء حرمان نسبة قليلة من علاوة تستحقها و القيام بإلتفافة طويلة من أجل تغيير اسم العلاوة وتعميمها حتى تشمل من لا يستحقها؟!... بالنسبة لي لا يعني ذلك الأمر أكثر من شيئين: روح الظلم المتجذرة والميل إلى هدر موارد الخزينة العامة وكل ذلك من أجل ماذا ؟ فقط من أجل ألا يقال بأن الوزيرة قد تراجعت عن " الجوهرة " التي نطقت بها!!!.ه

يعتقد الكثيرون باستقامة الوزيرة رغم أنه لم يمض وقت طويل على الشهادة التي قدمها والدها ( حاب) ، الرجل الشجاع الذي عبر مع آخرين ضفاف الريبيكون في صيف 2003 المريع ، وحين زج به في السجن وتـــم تقديمه إلى قضاة تملأ إرادة ولد الطايع أفواههم رفض أن يتراجع وخاطب جلاديه قائلا : " أجل .. قلت ذلك .. إن الفساد ينخر كل شيء ويعشش في كل مكان.. ، انظروا ! حتى ابنتي نبغوها أثرت ( من الثراء) دون سبب مع أنه لم يمض على تعيينها مديرة أكثر من بضع سنين ".ه

كان ذلك عام 2003 أيام كانت نبغوها مجرد موظفة صغيرة أما اليوم وفي بداية فبراير من عام 2008 فقد عمدت وهي وزيرة إلى تقديم رشوة صريحة للأمين العام للنقابة المستقلة لأساتذة التعليم الثانوي مقابل توقيف احتجاج الأساتذة وقد اشترط الإسلامي المرتشي أن يرد له مشروع التهذيب والتكوين المعونة المصادرة أو ميزانية التكوين التي كانت الوزيرة قد علقتها عن النقابة و بالفعل كان له في النهاية ما أراد.ه

وكي تضمن الوزيرة صمت مدراء الدروس المكلفين بالتدريس بعد أن ألغت ترقياتهم أبقت لهم على امتيازات وظائفهم الملغية ولا تزال حتى اليوم تظهر على كشوفهم المالية علاوة إدارة الدروس ويقبضونها نقدا من حساباتهم وهم يقهقهون ساخرين من وزيرة لا تتوقع أن يكون المفتش المالي من الفطنة بحيث يقوم بمقارنة تاريخ إلغاء الوزيرة للمناصب مع تاريخ مصادرتها لامتيازات تلك المناصب هذا إذا حدث وأن صودرت في المستقبل ، ليكتب تقريرا بالتسيب الحاصل.ه

والواقع أن الاستهتار لم يقتصر على ما سبق فقد حركت الوزيرة مؤخرا كتلة نقدية هائلة بشكل مباشر من صناديق الممولين الأجانب كي تسدد بها علاوة الطباشير المستحقة عن الفصل الأول من السنة الدراسية الحالية وهو إجراء تتجلى خطورته في أنه يتم خارج أي إطار من أطر الرقابة المالية ويخالف الأعراف الرسمية ويلقي الضوء بشكل فاضح على معارف الوزيرة في مقرر المالية العامة ويؤكد أنها لم تسمع في حياتها بأن الموازنة صك قانوني يحدد الإيرادات والنفقات وأنه لا يجوز الإنفاق من خارج بنوده.ه

يستطيع العاملون في قطاع التعليم أن يقدموا شهادات مرعبة بحق الوزيرة بيد أنهم لن يتمكنوا في نهاية المطاف من تدمير الماتريكس لأنهم فقدوا الكثير من مصداقيتهم خلال سنوات التسيب الماضية وسيكون العبء على المثقفين من خارج القطاع فهم من نعول ، حقا ، على جهودهم إذا تحلوا باليقظة ونأوا بأنفسهم عن عدوى روح القطيع. ومع ذلك تظهر من حين لآخر بعض الشواهد المحبطة كالذي كتبه ، قبل أيام ، "معطله" وهو أحد أكثر العقول حصافة ( حين لا يتعلق الأمر بولد داداه ا ه ا ) ، غير أني أصبت بخيبة أمل كبيرة حين قرأت في مدونة " كنال إيستوريك " التعليق الذي كتبه بروح من الرضا عن أداء الوزيرة خاصة أنه يذكر عدد المترشحين لباكلوريا السنة الماضية ونسبة الناجحين منهم دون أن ينتبه للانحراف الاحصائي الكامن في نسبة مؤوية تؤخذ من مجموع المترشحين الذين يعتبرون في أغلبهم من غير الجادين والمتقدمين أصلا من خارج صفوف التعليم النظامي كي يجربوا حظهم في الامتحان الهام.ه

صحيح أن نسبة الناجحين هي 7% لكنها ليست النسبة المعبرة عن درجة كفاءة النظام التربوي الوطني ذلك أنها أخذت من المجموع العام للمترشحين وهم في أغلبهم أتوا من خارج التعليم النظامي.ه

إذا علمنا أن المترشحين النظاميين لا يتجاوزون 5000 من العدد الإجمالي المتقدم للامتحانات وهو 29000 وأن عدد الناجحين يناهز 2000 وأنهم في معظمهم من المترشحين النظاميين تصبح عندئذ نسبة النجاح المعبرة عن كفاءة النظام التعليمي بحدود 35 % بدلا من 7 %.ه

اطلعت الوزيرة على السر الكامن وراء الأرقام والنسب ثم ابتدعت حيلة مخادعة لرفع نسبة الناجحين في الباكلوريا لهذه السنة وذلك بأن تضع العراقيل في وجه المترشحين من خارج التعليم النظامي وتخضعهم لامتحان تمهيدي يكون النجاح فيه شرطا للترشح لامتحانات الباكالوريا وبذلك تضمن إقصاء الأعداد الهائلة من المترشحين الأحرار الذين تسببوا فيما مضى بخفض نسبة النجاح في الباكالوريا.ه

في نهاية شهر حزيران القادم ستكتب الصحف الوطنية أن نسبة النجاح في الباكالوريا قد تضاعفت أربع مرات مقارنة مع السنة الماضية وسيصفق سكان الماتريكس لانجاز الوزيرة دون أن ينتبهوا لــ "سيون" التعليم!.ه

يا لبؤس موريتانيا !!!.ه

яimσ a dit…

salut tous ,

Pour ma part je pense que la chose est serieuse et qu'il faut y aller de bonne fois ; arretez de chercher le petite bête par si par là .

Ne vous concentrez pas trop sur les pots de vins ; c'est normal qu'il y ait ce genre de procedures dans un pays africain comme le nôtre .

Je suis content que la machine du pouvoir pense à ce genre de projet ambitieux .

Si les cinq ans de sidi serviront à concretiser ce grand projet ne serait ce que voir quelques briques du ciment des cailloux parsi par là
j'en serai ravi .



D'autre part les bailleurs de fond n'y sont pour rien , il faut comprendre le circuit tout d'abord

En fait chaque ministre possède des amis (hommes d'affaires) qui partent à la recherche des investisseurs étrangers .

Si par exemple le ministre du pétrole ne veut pas partager avec celui de l'environnement ce dernier fera débarquer les green peace dans les 24h qui suivent .Ca fera un énorme bruit et c'est le minitre du pétrole qui sera maudit !

Donc rien d'anormal dans tout ça ou peut être que sidi le marabou doit cesser de trainer avec kaddafi qui est un "makhsour akhbar" connu de tous .

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 Fevrier 5:45

Je vous remercie pour les mots.
J'ai un ami aux USA qui a l'habitude de me dire que les Africains ne savent pas comment mentir. Ceci etant dit, je ne connais pas le nomme' Khalil Balla Gueye mais je sais que la Republique Federale d'Allemegne n'existe plus. S'il est consultant, c'est probablement dans un autre pays mais pas en Republique Federale d'Allemagne. Pourquoi alors accorder une credibilite' a' un consultant qui ne sait pas le nom du pays ou' il travaille.

En ce qui concerne les autres points evoque's dans ton ecrit, il faut tout simplement comprendre que mon soutien est pour la Mauritanie. Mon amour pour le pays qui m'a vu naitre, ne changera jamais. J'ai deja explique' a plusieurs les raisons pour lesquelles je pense que le President Ould Taya est tres bien. Vous n'arrivez toujours pas a' montrer un compte bancaire bien garni et une grande villa a' Nouakchott ou ailleurs qui appartiennent au President Moawiya. J'ai egalement dit pourquoi j'admire le vieux. Comme ta memoire est courte, je suis oblige' de me repeter. Il n'avait pas besoin de ce travail de president pour continuer a' vivre une vie heureuse. Le Mr. a quitte' sa paisible retraite pour aider la Mauritanie a' retrouver sa place dans le monde. Il est l'homme qui n'a pas de rancune. Tout le monde savait qu'il n' y aurait pas de reglement de compte avec lui. Ce qui est tres bien dans un pays qui cherche toujours a' se reconcilier avec lui meme. Le Mr. est sage, pieux et competent. IL FAUT ETRE PATIENT AVEC LUI ET SURTOUT LE LAISSER TRAVAILLER!
President Ely Ould Mohamed Vall MESMOUHE! Il n'a pas fait le coup d'etat mais il a accepte' le poste de President du CMJD. Seul Ely peut expliquer pourquoi il a accepte' ce poste malgre' la tres grande amitie' qui le liait au president Ould Taya. Je lui donne quelques credits parce que je pense qu'il etait la voix de sagesse aupres du colonel Mohamed Abdel Aziz.

Pour revenir a' la corruption, il faut bien me dire depuis quand les intellectuels Mauritaniens sont scandalise's par ce phenomene. Ils sont devenus riches en affamant notre peuple, c'est la raison pour laquelle on parle de... RICHES DE FAIM! Le peuple ordinaire aussi contribue a' ce phenomene en applaudissant ceux qui detournent par milliards. Un VIGRACHE est quelqu'un qui peut detourner des milliards, construire de grands palais et distribuer l'argent vole' au vu et au su du monde entier de droite a' gauche. Un MENVOUCHE est quelqu'un qui fait correctement son travail et qui dit non a' la corruption. C'est le monde a' l'envers. C'est toute cette culture de la corruption qu'il faut changer. En attendant, il faut tout vendre. L'eau de mer, les dunes de la MAJABAT AL KOUBRA et toutes les montagnes Mauritaniennes peuvent etre vendues. Les dettes Mauritaniennes ne nous concernent pas. Continuons a' creuser d'avantage. Une fois qu'on disparait dans le trou de la dette, on ne serait plus ici pour payer qui que ce soit.

PRETS POUR LA DESTRUCTION ET LES MAUVAIS CONTRATS COMBINE'S AVEC LA CORRUPTION CONTINUENT!

P.S.
En evoquant ma petite fille d'une semaine, je voualais tout juste dire a' Bilkiss qu'elle a desormais une nouvelle niece aux USA. Elle peut donc venir m'aider a' changer les diapers. (rire)

Anonyme a dit…

Il faut lire "...j'ai deja explique' a' plusieurs reprises..."

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Quelle est ta position actuelle sur ce scandale?
C'est là où on veut t'entendre et non revenir ad vitam aeternam sur le coup d'état du 3 août 2005 et Taya que tout le monde a oublié...
Il faut tourner la page et regarder vers l'avenir, enfin!
Nous avions débattu longuement, voire très longuement, sur le changement du 3 août et tu sais bien pourquoi le régime qui était en place n'était nullement un régime légitime ni démocratique...
Je crois que tu n'as pas besoin que je te fasse un dessin (lol)...

PS:
Mes félicitations pour la naissance de ta fille, la petite Fati.
On te lira alors souvent la nuit maintenant...

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Juste une remarque, le nom actuel et officiel de l'Allemagne est:
Bundesrepublik Deutschland, ce qui se traduit en français par République fédérale d’Allemagne.

Mais bon comme tu étais professeur d'histoire et géo avant de partir aux USA, tu dois sans doute avoir des infos que nous n'avons pas, nous autres dilettantes, blogueurs du dimanche...

Anonyme a dit…

La démission des persinnes concernés par l'affaire est obligatoire, si non...............on va allez dans la rue.......................

Nous ne pouvons pas pardonner ces gens et doivent être mise en examen......................

C+

Anonyme a dit…

Yanis,

Tu as raison le nom officiel est bien la Republique Federale d'Allemagne. Shame on me! KHALI ANAK le Departement de Geographie. Au moment ou' je quittais la Mauritanie, il y'avait la RFA et la RDA.
En ce qui concerne le scandale, je n'ai pas assez d'information pour me prononcer. Je peux tout simplement dire qu'Oumar Ould Yali est un homme respectable et son Secretaire General Mr. Ahmed Salem Ould Bechir est un frere pour lequel je n'ai que respect et admiration. Pour le moment, ma position est Wait and see!
C'EST TOUT DE MEME SCANDALEUX QU'ON PUISSE PARLER DE SCANDALE EN MAURITANIE!(rire)

Le president Moawiya ne sera jamais oublie'!!!!!!!!!!!! LE SORT QUI LUI EST RESERVE' DEPUIS AOUT 2005 EST PLUS QUE SCANDALEUX!
Pour terminer, je te pose la question suivante: Who is in charge of Mauritania?

Anonyme a dit…

Yanis,

qu`est ce qui vous pousse à conclure qu`il s`agit d`une affaire de scandale.
D`aprés mes informations, Mr.Khalil Balla n`est pas une référence en la matiére.
Donc, Pas de conclusions à la hâte, ayons la patience comme l`ont proposé d`autres ici, de connaître la position du controle général d`Etat sur ce sujet, qui a déjà à son tour ordonné l`ouvert d`une enquête.
Autrement, la position officielle de l`Etat mauritanien, qui ne manquera pas de donner la vérsion authentique des faits, le moment opportun.

Yanis le R. a dit…

Ma réponse à Coulibaly:

Les mauritaniens.

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 19H40,

Nous attendrons bien sûr, d'ailleurs nous n'avons pas le choix, mais il faut avouer que les informations déjà connues sont accablantes...

Je n'ai, par contre, pas votre optimiste quand vous dîtes:

"Autrement, la position officielle de l`Etat mauritanien, qui ne manquera pas de donner la vérsion authentique des faits, le moment opportun".

Depuis quand la version officielle est synonyme de version authentique?

Anonyme a dit…

M`ballal...
Moi je m`en fous de tous vos scandales, je m`en tape.
Je n`ai pas de rêve, parce que je ne veux pas être un Martin Luther King, victime de son rêve.
Bilkiss, ya elve ya, anti vem.
L`homme, soutenaient les philosophes marxiste, est le produit de son environnement, de ses moyens de production, qui le façonnent. Donc Bilkiss et moi, sommes le produit de la société de millions de poêtes...
M`ballal baad oulahi temlass
yebghi belghiss blameghiss
Wemnel ghidel yelhou wekhlass
al-la thoukel kivet belghiss.

vlane a dit…

Le projet de loi sur le statut de l'opposition voté

voilà c fait, tout peut enfin rentrer dans l'ordre, mais quel ordre ? le rang est enfin resserré , grâce à UFP tout le monde est content.

voilà donc une opposition qui ayant tous les moyens de s'éloigner enfin du pouvoir, se distinguer de la meute mouillée jusqu'au cou et défendre, attaquer, rassembler le peuple loin des intrigues du pouvoir et plus près de la force que tous représentent ensemble, cette opposition se chamaille pour des restes jusqu'à se présenter d'abord chez messoud l'arbitre des élégances en la matière, puis, pour finir satisfait de s'être enfin démocratiquement entendu après la guerre des gains pour la paix des braves!

ils peuvent réveiller le peuple, le rassembler, le faire rêver jusqu'à créer les conditions qui obligeraientt le chef de l'2tat à dissoudre l'assemblée , là enfin ils pourraient au moins prendre d'assauts l'assemblée qui serait enfin l'assemblée nationale! Qui pourrait démocratiquement leur barrer la route: partout le peuple s'éveille, tout se sait, les masques sont tombés et les alliance sindépendantes brisées ou pourrie par l'envie , la haine et la rancune

de là , les forces souterraines trouveraient à qui parler et chacun craignant le pire, tout le monde resteraient à sa place et le peuple enfin aurait des représentants, lasuite n'eut été qu'une question de courage mis à l'épreuve des convictions

enfin alors le chef de l'état pourait se rappeller qu'il a été élu par 52% du peuple et ayant face à lui le reste démocratique , ensemble la démocratie n'aurait plus rien à craindre et petit à petit se léverait le jour

au lieu de ça: voilà que l'opposition démocratique pactise avec la "fonction", pactise de nouveau avec les fers quand elle avait là l'occasion inespérée de les reconnaître pour s'en affranchir

l'opposition veillissante entourée elle aussi de ses loups, a trouvé une place comme ses ennemis tous à dos d'âne sur la tragédie du peuple. Ce peuple silencieux qu'on affame , qu'on vol et qu'on exploite , ce peuple est pour l'opposition et pouvoir la bête à traire jusqu'au sang!

si tous se jettent sur cette proie silencieuse, c qu'ils pensent comme un homme véreux que la proie est sotte , que la proie est cruelle, il lui faut des maîtres et des traîtres

sauf que la proie est musulmane et que l'islam n'est pas la philosophie des exploités silencieux et dociles,tous les ingrédients mijotent pour vous servir, pour nous servir les hommes et les femmes qui sauront se léver contre vous au nom de cet islam qui nous prosterne devant Dieu pour avoir la force de bondir face à l'insupportable!

cet insupportable est partout du pouvoir à l'opposition, priez donc le Ciel que l'étincelle ne vienne pas animer tous ces coeurs morts et rendre à la jeunesse la passion de l'âge et du nombre qui nous emporterait tous!

continuez vos petites intrigues et accomodements avec la misére et vous verrez qu'un tel système est condamné soit à imploser soit à exploser , car certainement que s'il était viable, ce n'est pas des gens de trempes du pouvoir et de l'oppsition qui l'auraient inventé!

Bravo donc pour cette loi mémorable, d'ailleurs l'article 9 vous permet même de vous diviser et il suffit que l'un d'entre vous ait quelques raisons de semer la discorde au moment oppotum eh bien il trouvera au conseil constitutionnel un allié!

ect ect

Anonyme a dit…

M`ballal...

Ya yanis,
mithlouka la yeghoulou hatha.
J`ai pleine confiance en l`Etat mauritanien, et je ne doute pas un instant, que la lumiére sera suffisamment faite sur ce cas.
Je ne dénonce pas votre démarche, c`est votre droit de controler la gestion des affaires publiques de l`Etat, mais sans discréditer celui-ci pour autant,au point de le déclarer inéxistant.

Anonyme a dit…

Ano du 24 février 2008 19:40
a dit:
Yanis,

qu`est ce qui vous pousse à conclure qu`il s`agit d`une affaire de scandale.
D`aprés mes informations, Mr.Khalil Balla n`est pas une référence en la matiére.
Donc, Pas de conclusions à la hâte, ayons la patience comme l`ont proposé d`autres ici, de connaître la position du controle général d`Etat sur ce sujet, qui a déjà à son tour ordonné l`ouvert d`une enquête.
Autrement, la position officielle de l`Etat mauritanien, qui ne manquera pas de donner la vérsion authentique des faits, le moment opportun.

Reponse: Khalil Balla a resume exactement la realite. On lit l'anglais et il n'a rien ajoute de plus. Pourqui faudrait-il qu'on attendre la position d'un etat qui est coupable de la triche? Toujours un connard du systeme qui manipule. Savez-vous qu'Ely et Aziz c'est cu et chemise?

Anonyme a dit…

Les services secrets a l'oeuvre pour discrediter a ou b. Allah yihashemkoum

Anonyme a dit…

Yanis:
J'ai bien aime' ta reponse a' ma question. Je suis entrain de rire.

You scored against me twice today. C'est la preuve que je suis entrain de vieillir!

Anonyme a dit…

Yanis
Juste une question bête!
Qui te dit que la fille de Couli s'appelle Fati?
Merci de reponfre

Anonyme a dit…

Couli dit bien dans son post du
24 février 2008 05:27

"Ma fille Fatimetou vous dit bonjour.Elle a une semaine et elle s'interesse deja aux anciens blogs d'xouldy. (rire)"

Alors pour Yanis le diminutif de Fatimetou, c'est "fati".

Simple comme bonjour.


Un anonyme de Tunis, pour Yanis.

Anonyme a dit…

Merci l'ano de Tunis pour Yanis.
Sellemli ele Prof Ely!

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

tu embrasses Fati de ma part, j'espère que tu ne l'as fait pas dormir sous le portrait de Taya sinon gare aux cauchemars (lol).

Il semblerait que certains aient compris, qu'ils n'auraient que cinq ans pour se remplir les fouilles (les poches).

Ce qui nous intéresse, c'est de connaître les différentes séquences de cette fiction à la Mauritanienne, ces principaux acteurs, bénéficiaires et donneurs d'ordres.

Espérons que ce ne soit pas seulement les lampistes qui payent dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

salam

Lu sur cridem

"Quatre milliards dollars, trois usines, 4500 emplois : La Mauritanie a-t-elle gagné le gros lot ?

Au moment où l’on attendait une solution pour la SOMIR (société mauritanienne de raffinage de Nouadhibou), une nouvelle ‘affaire Raffinerie’ éclate. Cela n’a rien à voir avec la raffinerie de pétrole de Nouadhibou. Mais cela sent le ‘cramé’…

Quand ils entrent chez le Premier ministre, dans le cadre d’une visite de courtoisie, les investisseurs canadiens ne peuvent savoir que le responsable – apparent - de l’Exécutif n’était pas au courant de leur implantation en Mauritanie. Leur avocat, Me Bouna Ould Hacen, ignorait lui aussi que le Premier ministre, Zeine Ould Zeidane n’avait pas été mis au courant. Le ministre de l’énergie (et du reste) qui les accompagnait n’avait visiblement pas pris la peine d’en avertir celui qui est normalement son chef. Il faut comprendre d’abord la surprise de Ould Zeidane, puis sa colère. Récit.

Tout commence quand les canadiens se lèvent et jugent utile de remercier le Premier ministre pour la célérité avec laquelle ils ont eu l’agrément pour s’implanter en Mauritanie. Croyant qu’il a été pour quelque chose, les canadiens insistent. Ould Zeidane est pressé d’en savoir plus.


Il retient le ministre, Oumar Ould Yali. Celui-ci lui explique que sur ordre de la présidence, notamment du ministre secrétaire général, Yahya Ould Ahmed Waghf, la procédure a été vite accomplie. Passage devant la commission des hydrocarbures, visa des autorités concernées notamment de la direction de la législation relevant du secrétaire général du Gouvernement, et enfin l’Arrêté dûment signé.

Colère de Ould Zeidane : comment un projet d’une aussi grande importance peut-il être lancé sans que le Premier ministre et le Président ne soient au courant ? Pire, comment le ministre peut-il autoriser la construction d’une nouvelle raffinerie alors que la priorité de son département est de trouver un repreneur pour l’ancienne raffinerie de la SOMIR ?

Le Premier ministre confie une enquête à l’Inspecteur général d’Etat, Mohamd Abba Ould Jeylani. C’est sa première grande mission. Il voit les membres de la Commission des hydrocarbures, les services concernés, et conclut visiblement à un mic-mac. Son rapport qui n’est pas publié, est l’objet de beaucoup de suppositions. Ould Jeylani est le contraire de son prédécesseur : il refuse de répondre à nos sollicitations pour ne pas étaler l’affaire au grand jour. D’ailleurs il n’aurait jamais été chargé de ce dossier, même si l’Inspecteur ‘a le droit de poser les questions qu’il veut à propos de ce genre de dossier’. Nous sommes donc obligés de recourir aux supputations et aux recoupements pour comprendre.

Tout commence il y a un an quand le groupe canadien qui est lié à la Libye, est mis en contact avec Me Bouna Ould Hacen qui est aussi l’avocat de la Chenguitty Bank, banque mauritano-libyenne, et membre fondateur de l’Alliance Populaire Progressiste (APP). Les deux informations sont importantes à savoir. D’abord pour les liens avec tout ce qui vient de la Libye. Ensuite pour le lien avec Oumar Ould Yali, le ministre concerné par le dossier et qui est l’un des ministres de l’APP.

Depuis août, Me Bouna Ould Hacen essaye de trouver à ses ‘amis’ le moyen de s’implanter ici. Les arguments ne manquent pas : il s’agit d’un groupe d’investisseurs qui auraient déjà des exploitations pétrolières en Libye et qui chercheraient à construire des raffineries sur les côtes africaines. L’industrie de raffinage est en vogue et promet.

D’ailleurs plusieurs demandes attendent dans les tiroirs du ministère. Il y a un groupe saoudien, un autre qatari qui demandent chacun l’agrément pour la construction d’une raffinerie. Mais le gouvernement avait opté pour le ralentissement des procédures en attendant de trouver repreneur pour la raffinerie de Nouadhibou. Surtout que récemment un expert japonais, commis pour l’examiner, aurait averti d’un risque énorme si les installations de Nouadhibou continuent à servir de dépôts d’hydrocarbures. Créer donc une nouvelle unité, équivalait à diminuer l’intérêt pour l’ancienne. Le ministre est le premier à le savoir parce qu’il définit la politique en la matière.

Me Ould Hacen continue ses contacts. Le 19 décembre dernier, il écrit au ministre et en parle avec le ministre secrétaire général de la Présidence et le directeur du cabinet du Président de la République. Ils lui auraient dit que cela ne pose aucun problème et qu’ils allaient en parler au Premier ministre, au Président et au ministre. Il s’agit quand même d’une proposition de financement portant sur quatre milliards de dollars, soit le double des engagements des bailleurs vis-à-vis de la Mauritanie en décembre. Ces fonds serviront à construire une raffinerie de pétrole, une usine de dessalement des eaux de mer et une centrale électrique, le tout à Nouakchott. Avec la promesse de créer pour 4.500 emplois dont une centaine de cadres mauritaniens.

Les événements du 24 et 27 décembre allaient tempérer l’ardeur de nos investisseurs. Mais la force de conviction de l’avocat qui y trouve certainement son compte, est plus déterminante. En janvier les choses s’accélèrent. Les ‘amis’ haut placés donnent leur engagement. Une étude de faisabilité est vite faite. Elle est incomplète selon certaines sources. Surtout qu’elle placerait le complexe sur un terrain qui appartient déjà à un privé. C’est si opaque qu’on ne peut aujourd’hui situer l’emplacement choisi par les investisseurs. Aussi, il n’y a pas, toujours selon certaines sources, de trace de l’étude de l’impact environnemental. Ce sont là, entre autres, les conditions à remplir pour postuler à l’agrément.

Certains membres de la commission des hydrocarbures ont visé, donnant leur accord. Ils ont visiblement argué l’ordre donné de traiter avec célérité et ‘compréhension’ les dossiers se rapportant aux investissements dans notre pays. Tous ceux qui ont traité le dossier l’ont fait apparemment sur ordre du ministre secrétaire de la présidence. La suite on la connaît : l’agrément est obtenu moyennant la somme de 35 millions ouguiyas versés au Trésor par virement BNP de Nouakchott, le PM reçoit les investisseurs et apprend la chose…

Qu’en reste-t-il ? Un profond malaise au sein de l’administration et de l’opinion publique. D’une part une lecture qui veut expliquer que l’accélération a été faite parce que les investisseurs ont bien ‘graissé la machine’. D’autre part une lecture qui voudrait expliquer les réticences des uns par le refus des opérateurs d’arroser les circuits traditionnels. La première lecture indexe la présidence et ses hommes, la seconde le monde du Premier ministre. Si bien qu’on n’hésite plus à inscrire cette affaire dans le cadre de l’opposition, supposée ou réelle, entre la Présidence et le Premier ministère. Mais le plus important est peut-être de voir quel rôle jouent les cadres de l’APP dans ces affaires.

C’est la deuxième affaire qui suit pratiquement la même filière en venant de la Libye. La première est celle liée à la cession du terrain de l’ENA à un office libyen pour y construire un complexe hôtelier. Le gouvernement mauritanien avait au début demandé à l’opérateur libyen de verser un dommage substantiel à l’Ecole nationale d’administration, deux millions dollars et de quoi permettre sa reconstruction ailleurs. Pressions ici et là. Le Guide libyen, Mouammar Kadhafi avait fini par demander au Président mauritanien le don du terrain.

Pour raison politique, toutes les demandes mauritaniennes ont été abandonnées. Résultat : le terrain de l’ENA a été donné à l’opérateur qui va y construire un hôtel 5 étoiles. La prestigieuse école qui a formé tant de cadres de l’administration et qui était appelée à jouer un rôle central dans la modernisation de l’administration, devra chercher un siège ailleurs. Une contrepartie a été versée. A qui ?

Dans l’une et l’autre des affaires, de grosses sommes sont manipulées. Ce qui suscite l’appréhension de l’opinion publique et son désarroi. En fait, on peut pardonner l’amateurisme des autorités dans le choix des hommes, dans le discours, dans le manque de réaction face aux événements… mais on ne doit jamais accepter aux premiers collaborateurs du Président de donner l’impression que rien n’a changé en terme de transparence et de mauvaise gouvernance. Dont acte.

MFO
-----------------------------------

maatala

Anonyme a dit…

un peu de politesse mr m bellal!

c'est le syndrome sarko?

maatala a dit…

Salam

M'ballal

j'ai cliqué par inadvertance deux fois sur publier.

LM fera le necessaire

désolé dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam


Lu sur cridem

Dans la série à chacun sa raffinerie

"Le projet de loi sur le statut de l'opposition voté

Proposition de loi portant abrogation et remplacement de l'ordonnance 2007/024 du 09/04/2007 portant statut de l’opposition démocratique

Assemblée Nationale
Proposition de loi portant abrogation et remplacement de l’Ordonnance 2007/024 du 09/04/2007 portant statut de l’opposition démocratique


CHAPITRE PREMIER : GENERALITES ET DEFINITIONS

Article:1 La présente loi a pour objet d’instituer un statut juridique de l’opposition démocratique dans le but de renforcer et de consolider la démocratie pluraliste et de favoriser la participation de l’ensemble des forces politiques à la construction nationale. Elle vise à fixer le débat politique dans les limites de la légalité et du respect réciproque et à assurer l’alternance acceptée, pacifique et apaisée au pouvoir.

Article 2 : L’Etat reconnaît que le choix politique est une affaire strictement personnelle.

Article 3 : Les droits de l’opposition démocratique sont inaliénables et imprescriptibles ; ils sont d’ordre public.

Article 4 : Aucun citoyen ne peut être frappé d’exclusion ou de toute autre forme de discrimination motivée par son appartenance à une formation politique de l’opposition.

Article 5 : Au terme de la présente loi, on entend par opposition démocratique une ou plusieurs formations politiques légalement constituées se déclarant opposées à la formation ou au groupement des formations politiques soutenant l’action gouvernementale et inscrivant leurs activités dans la perspective d’une alternance démocratique au pouvoir en place . Elle peut être parlementaire ou extraparlementaire.

Article 6 : En vue de garantir leurs droits reconnus et de faciliter l’exercice de leurs activités, les formations politiques de l’opposition démocratique coordonnent leurs actions dans le cadre d’une Institution autonome. Cette institution est chargée de garantir la sauvegarde des intérêts collectifs de l’opposition démocratique et de faciliter sa représentation au sein des Institutions de la République.

Article 7 : L’Iinstitution de l’opposition démocratique est dirigée par un Comité de gestion composé des leaders des partis politiques de l’opposition démocratique représentée au parlement ou leurs représentants.

Le Comité de gestion exprime l’opinion consensuelle de ses membres sur les questions nationales et internationales d’intérêt commun. Le Comité de gestion peut s’il l’estime utile choisir un porte parole. Le rôle de chacun de ses membres y est défini en fonction de l’ordre d’importance de la représentation de sa formation politique au sein de l’Assemblée Nationale.

Article 8 : Le comité de gestion de l’Institution de l’opposition est dirigé par le leader principal de la formation politique qui a obtenu le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée Nationale aux élections législatives générales les plus récentes, parmi les partis politiques de l’opposition démocratique, assisté des autres leaders des formations politiques ou leurs représentants, représentées au parlement Le Conseil Constitutionnel proclame, après les vérifications nécessaires, les noms et prénoms du Leader de l’opposition démocratique, ainsi que les autres membres du Comité de Gestion.

La qualité du Leader Principal de l’Opposition Démocratique et celle des autres membres du Comité de Gestion est reconnue pour la durée d’une législature sauf en cas de décès, de démission, ou de décision contraire du Conseil Constitutionnel prise sur le fondement de l’alinéa ci-après.

Les difficultés ou contestations nées de l’application des dispositions de la présente ordonnance et notamment du présent article sont tranchées par le Conseil Constitutionnel sur saisine du Chef de l’Etat, du Président du Sénat et du Président de l’Assemblée Nationale ou de l’un quelconque des membres du Comité de Gestion.

Au titre de leur fonction le Leader Principal de l’Opposition Démocratique ainsi que les membres du Comité de Gestion, ont droits à des avantages protocolaires et matériels fixés par Décret.

Pour le Leader Principal de l’Opposition Démocratique, les avantages matériels ne peuvent être inférieur à ceux reconnus aux membres du Gouvernement.

Pour les membres du Comité de Gestion ils ne peuvent être inférieur à ceux reconnus aux Présidents des groupes parlementaires..

Les frais de fonctionnement de l’Institution sont pris en charge par l’Etat.

L’organisation et le fonctionnement de l’Institution sont fixés par décret pris en charge par l’Etat

CHAPITRE II : DROITS, DEVOIRS ET GARANTIES ;

Article 9 : Les formations politiques de l’opposition démocratique peuvent se constituer en groupement ou coalition en vue de coordonner leur action. Toutefois, aucune formation politique ne peut appartenir à plus d’un groupement, ni ne peut se voir imposer d’y appartenir

Article10 : L’opposition a le droit de critiquer l’action gouvernementale, de façon objective et constructive, dans le sens du renforcement de l’idéal démocratique, de la construction nationale, du progrès et ce dans le respect des nobles valeurs communes du peuple mauritanien. Elle doit notamment se garder de tout dénigrement ou diffamation des personnalités dont elle critique l’action ou les idées. Dans ce cadre, la liberté d’expression est assurée à l’opposition ; elle n’est limitée que par la loi et le respect de la dignité des personnes et leur intégrité physique et morale.

Article11 : Les formations politiques de l’opposition démocratique ont le droit à l’information sur toutes les questions relatives à la vie de la nation. Pour ce faire, le libre accès à l’information leur est facilité par les Ministères et les Administrations Publiques, dans les limites des textes en vigueur. En cas de besoin, et à leur demande ou à l’initiative des autorités, les dirigeants des formations politiques de l’opposition sont reçus par le Président de la République, le Premier Ministre, le Président du Sénat, le Président de l’Assemblée Nationale et le Ministre Chargé de l’Intérieur.

Article 12 : Le Président de la République et le Premier Ministre consultent, chaque fois que de besoin, les membres du Comité de Gestion de l’Institution Autonome sur les problèmes nationaux et les questions majeures concernant la vie de la Nation. En tout état de cause et en vue de favoriser le dialogue politique entre le Gouvernement et l’Opposition Démocratique, une rencontre périodique est programmée tous les trois mois.

Article 13 : Les formations politiques de l’opposition démocratique bénéficient d’un droit de représentation en fonction de leur poids électoral au sein des organes et des institutions où elles siègent, notamment dans les bureaux des Assemblées et les Commissions Parlementaires. Les textes régissant ces organes ou constitutions, notamment leurs statuts et règlements intérieurs, doivent consacrer par des modalités pratiques ce droit de représentation. Les représentants de l’opposition démocratique bénéficient des avantages matériels et moraux liés aux fonctions qu’ils occupent à ce titre.

Article 14 : La couverture des activités des formations politiques de l’Opposition Démocratique par les médias publics est assurée conformément à la législation en vigueur. Les organes compétents de régulation veillent au principe de généralité et d’équité de cette couverture, ils veillent particulièrement à la jouissance du droit de juste répartie ou de réponse des formations politiques de l’Opposition Démocratique.

Article15 : Sans préjudice des dispositions de l’Ordonnance portant loi relative aux partis politiques, les formations politiques de l’opposition ont le devoir d’œuvrer notamment : - au respect des préceptes de l’Islam, - au respect de la Constitution et des Institutions, - à la sauvegarde de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale de l’Etat, - au renforcement de l’unité nationale, - à l’effort de construction nationale ; - au développement de l’esprit et de la culture démocratiques par la formation de leurs adhérents et sympathisants ; - à la culture de l’esprit républicain par le respect de la règle de la majorité et l’usage de la non violence comme seul mode d’expression politique.

Article 16 : les formations politiques de l’Opposition Démocratique exercent leurs activités politiques et de presse dans le respect de la législation en vigueur.

Article 17 : Le Premier Ministre établit un rapport annuel sur l’état de mise en œuvre de la présente loi et les recommandations susceptibles d’en améliorer l’efficacité. Le rapport est adressé au Président de la République, au Président du Sénat et au Président de l’Assemblée Nationale et aux membres du Comité de Gestion de l’Institution Autonome.

Chapitre III : Dispositions finales

Article18 : Des décrets fixeront, en tant que de besoin, les modalités d’application de la présente loi.

Article 19 : La présente loi qui abroge toutes dispositions antérieures contraires sera publiée au journal Officiel de la République Islamique de Mauritanie et exécutée comme loi de l’Etat.

Note: Info source : UFP

-----------------------------------


Chers amis de CANALH

C'est certainement grâce à nos débats et réflexions que certains semble avoir repris à leur compte que nous sommes enfin sorti de l'absurdité due à l'ordonnance du CMDJ.

C'est à l'opposition de se choisir un cadre et un "chef" non au pouvoir.

Daddah obnubilé par son obsessionnelle envie de devenir "chef" voir d'en avoir le titre a encore raté une énième occasion de devenir une tentative d' homme politique.

Tout est chez nous en sommes une question d'intérêt sonnant et trébuchant.

Quel misère?

Car au nom de quoi devrions nous entretenir les mines laissées par Ely et le CMDJ.

Ce pillard ne fait jamais rien pour rien dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Ce qui est remarquable dans ce vote c'est même les députés d'ahmed ce sont désolidarisés de lui, sinon comment expliquer RFD avec 15 députés seulement 13 ont voté contre, sans parler des autres groupes qui devaient le soutenir, c'est une véritable débandade et c'était prévisible, ce que les uns et les autres n'osaient pas lui dire en face ils l'ont exprimé dans les urnes de l'assemblée nationale. Ahmed avait promis qu'il allait démmionner, mais ne le fera probablement pas, une un salaire de ministre et cabinet payer au frais de l'état il n'est pas prêt à lâcher tout ça (avec un résultat nul). Il vaut mieux qu'il démissionne de tout y compris de RFD le pays ne peut s'en porter mieux. Quelqu'un qui incapable de gérer une petite institution et cherche à créer des divergences entre des differentes composantes de l'opposition n'est pas désirable. Aurevoir et à jamais!"

ABMA

-----------------------------------

Il faut sauver les soldats du RFD dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Vous aviez raison sur canalh:

Communiqué:

L'IGE a transmis, 21 février 2008, son rapport d'enquête sur l'attribution de deux licences aux sociétés WINFILD RESSOURCES LIMITIED et GIE FNP, respectivement pour la construction et l'exploitation d'une raffinerie à Nouakchott et l'importation et la distribution des produits pétroliers.
L'IGE, au vu des éléments du dossier en sa possession et des conclusions du contrôle, déclare que les sociétés susmentionnées ne répondent pas aux procédures régissant le secteur.

Anonyme a dit…

Il y a 2 scandales et non 1 !!!

Anonyme a dit…

Salut...un inieme scandale politico financier..."l'affaire de la raffinerie "...c'est les lampistes qui payent...decidement ces derniers jours la tendence est au "deja vu"
bentleksar

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

"Quelle conclusion: << Les societes susmentionnees ne repondent pas aux procedures regissant le secteur.>>.Et apres? Personne n'a ete auditionne ?personne n'a agit au nom de l'Etat? Les Canadiens ont traite avec qui? Qui leur a octroye cette licence? Sur quel ordre? Pourquoi un si grand scandale est etouffe?L 'opposition doit avoir un droit de regard a defaut d'une opinion publique eveillee.Pourquoi les Americains veulent apprendre a nos flics les rouages du blanchiment d'argent?Il y a une forte raison?Pourquoi bon Dieu ce peuple continu a subir les caprices d'une pleiades de corrompus?

-----------------------------------

Seul la faim fera bouger cet animal alimentaire qu'est le peuple Mauritanien dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

il n'y a de scandale que lorsque que les responsables risquent quelque chose sinon ce n'est pas un scandale, c'est juste de quoi égailler les salons

Quant à A.O.D, ABMA de maata, seul ton ami ély peut gérer des opportunistes, A.O.D n'a ni cet argent-là ni de quoi leur faire faire autrechose que trahir

si tu réclames sa démission, tu devrais réclamer celle du vieux aussi, cette dernière serait d'ailleurs plus efficace pour remettre ta chère démocratie en marche

après 15 ans de lutte sans tâche et après avoir été le champion de tous les exaltés pendant la campagne présidentiel voilà que le lendemain déjà la nature des bédouins reprend le dessus c'est le coup de pieds des ânes pour étouffer le puit où ils n'ont que trop bu pour se donner des airs cad de quoi mieux se vendre

attaquer A.O.D encore maintenant c'est donner la preuve de la rage à vouloir en vain abattre un homme auquel chacun pour des raisons que tu devines sans peine, chacun donc veut faire payer le nom Daddah!

pourquoi?

parce que tous les hassades de ce pays et Dieu sait que chez nous c'est les gènes qui coulent dans nos veines, tous les hassades donc ne lui pardonneront pas d'être, ce nom, entrer à jamais par grande porte dans l'histoire de ce pays

on veut faire payer à ce nom d'être en politique intact jusqu'à vos insultes

il devrait en effet quitter la scène car cette scène donne la nausée , mais ce serait trop faire plaisir aux hyennes qui y verraient la réussite de leurs attaques lâches, aussi qu'il reste juste pour donner à ces ennemis de quoi vivre car la haine aussi c'est une forte raison de vivre

démissionner d'ailleurs au nom de quoi? de quelles valeurs de quels donneurs de leçon? les planqués ou les rénégats?

si quelqu'un à une leçon à donner à A.O.D , c'est Moctar ( psl) or il n'est plus là heureusement pour voir ce que les jeunes de son temps sont devenus

Ils ont veillis pour rien! et 20 ans durant pour la plupart , ils ont vécus dans les salons et aujourd'hui encore en sortir est ridicule car ils tiennent à cette vie!

non ! attaquez-vous à A.O.D une fois ok, deux fois , mille fois ok, mais à son âge , ne lui en voulez pas d'être intact!

dictateur dîtes-vous? oh la belle affaire, n'est-ce pas ce vous avez toujours connu, n'est-ce pas cela qui fut votre maître et aujourd'hui encore sous une autre dictature déguisée celle-là bien que vous sachiez très bien qui en tient les ficelles , que fa^tes-vous pour vous en affranchir?

vous insultez! il vous faut en effet un dictateur! mais au moins dans votre bouche ce mot est votre prix , le prix de vos convictions

voyez même ce que vous faîtes du vieux , sous prétexte qu'il n'intrigue pas pour vous étouffez, sous prétexte qu'il vous laisse la gorge libre, vous le traîtez, moi le premier, de vieux tout simplement avec le respect dû au faible, A.O.D est-il plus jeune!

Ely arrive, ce jour-là nous verrons bien si vous sortirez du ruisseau pour affronter la forteresse!

qui vivra paiera!

Anonyme a dit…

maata, pardonnes-moi, franchement, quand j'ai écrit ça , après ton comentaire, jene pensais pas à toi, j'écris sans réfléchir , je tape derrière mon clavier en ce qui me passe par la tête en fumant un clope point, ces des humeurs c'est tout rien de sérieux et en relisant j'ai réalisé que toi tu te bats contre d'autres démons personnels, pardon

Anonyme a dit…

d'ailleurs ça commence à bien faire d'abord y le r, lm et toi, les autres ont raison jen'ai qu'à faire mon blog, j en'ai que trop abusé chez vous

heuriooo comme on dit

mais c vrai

a bientôt sur mon blog, j'espère que vous passerez!

à bientôt et merci de m'avoir permis de m'exprimer, queunte daï

hag ba!

Anonyme a dit…

ABMA=MAATALA

Maata revient à son sport favoris, se dupliquer sur Cridem et nous gaver avec les publications de son sausi.
Continue, la medaille est à portée de ta main, dit le petit FOU fils du FOU de maata.

Anonyme a dit…


Ce pillard ne fait jamais rien pour rien dit le FOU.


De quel pillard parle ton fou? j'espere qu'il ne s'agisse pas de AOD?

Anonyme a dit…


sinon comment expliquer RFD avec 15 députés seulement 13 ont voté contre, sans parler des



Quel style et quelle retorique!

Seulement 13/15 est linguistiquement contradictoire.

C'est maata qui fait tt pour réussir sa mission. En tt cas ce mois tu n'as pas encore bouvlé ta fiche de pointage (à l'APP on n'a pa bcp de sous, mais on gere bien ce qu'on a, on ne decaisse que sur justif.)

Anonyme a dit…

erratum:

lire bouclé ALD bouvlé


Merci

Anonyme a dit…


Daddah obnubilé par son obsessionnelle envie de devenir "chef" voir d'en avoir le titre a enc



Ah les jugements simples de Maatala

Moi je dit:

Maatala est obnubilé par son obsessionnel acharnement contre AOD. Ce ce l'amene à perdre souvent la raison sur ce site et autres.

Heureusement, les lecteurs du CH commencent à ouvrir les yeux sur cette haine de Maata contre AOD (voir article de l'enseignant publié hier en arabe sur ce blog)

maatala a dit…

Salam

Cher ano de 00:10

Chez Lm tu es aussi chez toi

Tu a mille fois raison en écrivant:

"non ! attaquez-vous à A.O.D une fois ok, deux fois , mille fois ok, mais à son âge , ne lui en voulez pas d'être intact!"

Mes saillies contre AOD peuvent en effet revêtir le caractère de l'acharnement.

Tu pardonneras au cocu du Daddahisme, que je suis de ne pas digérer cette énième défaite qui se manifeste par le retour des "RAPTORS" encore plus arrogants et assoiffés toujours prêts à revioler leur victime.

Ce que je reproche à Kennedy pour ne pas dire notre BUSHO-CLINTONIEN (on reprend les même et on recommence),c'est le manque de bon sens politique (lol).

-Un leader rassemble son camp

-Un leader pour garder son indépendance doit refuse tout poste taillé sur mesure par le pouvoir à plus forte raison par Ely qui là déjà cocufié.

-Un leader doit savoir écouter,déléguer et avoir de la considération pour ses compagnons de route.

-Un leader doit savoir tirer les conséquences de ses paroles: il a dit que le pouvoir ne les considérait pas, il aurait du en profiter à ce moment pour démissionner de son strapontin de chef de l'opposition, cela lui aurait éviter une énième humiliation, celle-ci venant cette fois de son camp.

Pour moi Daddah,Sidioca ,haidalla sont des hommes du passé, notre pays a besoin d'une nouvelle génération pour le mettre sur les rails du développement et de la démocratie.

Daddah ne symbolise plus l'alternance pour l'opposition, mais une force de nuisance.

Il est convaincu que la place lui revient de droit et il ne laissera jamais un des siens y accéder.

La rancune étant une seconde nature chez lui dit le FOU.


maatala

maatala a dit…

Salam

il a dit:

"Ce pillard ne fait jamais rien pour rien dit le FOU.

De quel pillard parle ton fou? j'espere qu'il ne s'agisse pas de AOD?

Ce pillard c'est Ely
----------------------------------

Le sténo de service

Au lieu de semer la confusion et l'amalgame voir la haine que tu sembles voir partout, commence par maîtriser tes nerfs et ramène nous des arguments et explications crédibles sur cette énième lâchage en règle du looseur à titré, au lieu de faire un commentaire de texte stérile et maladroit.

13 députés sur 15 : tu n'aurais pas une tentative d'explication à nous avancé sur un autre lâchage en cours.

Pas facile de critiquer son camp dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…



Pour moi Daddah,Sidioca ,haidalla sont des hommes du passé, notre pays a besoin d'une nouvelle génération pour le mettre sur les rails du



Je complete ce que tu n'as pas osé dire meme dernière ton masque d'anonyme:

Et pour moi maata, l'avenir c'est le present et l'avenir son réunis dans la personne de Messoud

Yanis le R. a dit…

C'est une bonne nouvelle, l'IGE a reconnu, après enquête selon son communiqué sur son site (www.ige.org.mr), que la société Winfild R. ne repondait pas à la procédure dans le secteur en question.
C'est clair maintenant, j'espère, pour ceux qui n'étaient pas convaincus des arguments déjà avancés...
Il faut aller plus loin maintenant pour démeler les filets de cet imbroglio politico-financier, seule façon de pouvoir prévenir de telles affaires louches.
Il faut donc situer les responsabilités et demander des comptes aux personnes en cause, c'est le minimum qu'on peut attendre d'un Etat de droit.

Par ailleurs et apparemment, il y a une deuxième affaire foireuse aussi qu'on ne connaissait pas, nous les pauvres citoyens contribuables et rackettables à merci, celle d'une licence d'importation et de distribution de produits pétroliers attribuée par le même circuit (ministères, commission, législation etc.) à une autre société, sans doute à l'image des centaines de compagnies aériennes congolaises fictives, portant le nom indéchiffrable de GIE FNP!
Est-ce qu'il n'y a pas d'autres affaires peu claires dans les autres domaines d'activité lucratives: pêche, mines etc.?L'histoire de la longue voie ferrée et du train allant de Nouakchott à Kaédi passant par Tiguent (dans le desert!) ne vous dit pas quelque chose?
C'était au sujet de l'exploitation des phosphates de Mbout, il y a peu de temps.
C'est quoi exactement ce projet, associant bizarrement des soudanais et des chinois, qui concurrence en importance celui de la Miferma de ces débuts? Est-ce qu'on connait tous les tenants et aboutissants de ce très grand projet? Je ne crois pas...
Ce n'était qu'un exemple.

Avant de terminer, je voudrai poser une question à nos amis juristes et notamment au Pr ELY Mustapha:
Est-ce qu'il y a une possibilité pour un groupe de citoyens de pouvoir porter plainte devant les juridictions actuelles de notre pays quand il y a un scandale du type de la raffinerie de Nouakchott?
A Canalh, nous pouvons lancer, à chaque fois que c'est nécessaire, des groupes de plainte contre X (pas notre X, ni le blog de notre Cheikh national, lol) aux noms de citoyens mauritaniens qui se sentent leser. C'est un acte citoyen pour booster la justice ("isérienne", c'est de moi!) à aller toujours plus loin.
Si ce n'est pas possible, on sera au moins conforté que nous avons essayé mais que la démocratie est un long chemin à construire...
C'est déjà notre petite pierre, un petit pavé, de l'édifice de demain...

яimσ a dit…

salut tous ,

L'IGE a dit ......

Oui mais pourquoi , comment et qui sont ces gens là pour dire ou ne pas dire ?

En termes simples et sans citer de noms , l'IGE est une machine conçue pour éliminer les imposteurs .

Bien que les IGEéns soient non éduqués et abrutis (ente sreyrigue disait l'un d'eux) , ils ont des lignes rouges à ne pas franchir .

les voitures SG restituées que vous avez entendu parler ne sont en fait qu'une mise en scène médiatisée par les deux machines pourries (tvm et radio) .

Le bloquage de financement , le contrôle de facture et la reduction des dépences de l'état sont toutes des procédures dictées par les vrais prédateurs qui eux ne craignent rien .

juste pour finir une petite histoire :

savez vous qu'il y a un ministre qui a réffusé que des étrangers construisent des écoles hopitaux
et ce gratuitement .
le monsieur voulait une commission , ce que la délégation d'étranger a réffusé immédiatement .Ils disaient ne jamais avoir vu d'ordure pareille .

des vidéos sur le blog .

Dr kleib ahmed salem a dit…

à monsieur RIMO
j'ai visité ce jour ton blog Cliquez iciet j'ai decouvert un peu d'histoire de mon pays que je n'ai pas eu la chance de connaitre "gamin".
Cependant c'était émouvant de le voir et l'entendre pour la première fois, moi qui ne l'ait pas connu pendant sa présidence.
Le seul regret est d’ Entendre Feu le président MOKHTAR ould Dadah dire qu'il voulait faire de la mauritanie "la suisse de l'afrique" quand onsait qu’il a plutard entrainé le pays dans la guerre du Sahara! Contre le polisario.

merci pour m'avoir permis de voir ça.

Dr kleib

maatala a dit…

Salam

Ano de 13:05

Nous n'allons pas tourner autour du pot:

Dans la configuration de la mauritanie actuelle, et pour quelques siècles encore, il n'y aura jamais un président d'origine négro-africaines, ni haratine en Mauritanie.

Boulkheir disait dans son interview à jeune afrique que Daddah ne pouvait pas imaginer un instant qu'il puisse être candidat à la présidentielle, ceci explique peut être cela.

Tout est une question de mentalité.

je serais selon toi, un agent de Boulkheir etc....................

C'est petit, mesquin et minable comme argument, monsieur le sténo

J'ai toujours clamé "haut et fort" que mon choix se porter sur le Prof ELY.

j'assume mes choix et ils n'engagent que moi

Rends toi utile au lieu de jouer au plus finaud et dis nous pourquoi:13 RFD sur 15 RFD.

Imagines un instant que SIDIOCA propose à des RFD des postes ministérielles.

le RFD volera en éclat dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Va-t-on vers une guerre civile en Mauritanie?

Si nul ne peut prédire l'avenir, les événements tragiques récents, la montée en puissance des extrémismes – quelqu’ils soient, quelqu’en soient les apparences et dessous de table –, un an de pouvoir calamiteux, la baisse du pouvoir d’achat, la pauvreté galopante, tous ces ingrédients semblent composer, à s'y méprendre, le cocktail originel des conflits africains de ces dernières années, en Afrique de l'Ouest en particulier. Une question vient dès lors à l’esprit : va-t-on vers une guerre civile en Mauritanie?

La situation du pays se résume ainsi : d’un part, misère extrême et souffrance sociale quasi endémique, citoyens excédés, économie brinquebalante, le tout sur fond de braderie des ressources naturelles de la nation.

De l’autre, ministres gérant leur(s) portefeuille(s), hors de tout compte envers l’Etat et le peuple; élus de ce dernier, sourds et muets; militaires puissants et intouchables; barons de la drogue en toute quiétude ; islamistes ou soi-disant tels semant la terreur. Cerise sur le gâteau, voici les dinosaures de l’ancien régime «revenus» en force – étaient-ils jamais partis? – usant de tous les moyens et subterfuges pour user la corde – jusqu’où? – préserver leurs privilèges déments et durer, durer – jusqu’à quand?


A l’ère de la fée-démocratie, les injustices multiples persistent et signent le quotidien des mauritaniens. Voilà de quoi aviver la flamme de la violence. Qui se souvient de la Mauritanie d’il y a vingt ans, à peine, pacifique et humaine?

La Mauritanie d’aujourd’hui vit à l’ère des médias, à l’image du monde environnant, cruelle et inhumaine, informée tout aussi instantanément de l’assassinat d’un enfant dans un attentat à Islamabad ou au cours d’une «incursion» israélienne, que des dernières malversations de la raffinerie de Nouadhibou dont l’Etat semble protéger les responsables.

Nous voilà en pilotage automatique, il n’y a pas de pilote dans la cabine, pas de leader charismatique et fédérateur. La molle attitude du gouvernement lors des tristes événements d’Aleg, de Ghallaouiya et de Nouakchott témoigne d’un certain amateurisme et d’une incompétence qui risquent d’accélérer sa déchéance : une révolte populaire? Militaire? Une guerre civile?

Tous les conflits meurtriers ont ainsi commencé : un différend tribal, idéologique ou politique sur fond de crise socio-économique, le tout bien instrumentalisé par des médias complices. Demandez aux libériens, sierra léonais, rwandais, ivoiriens, congolais et autres tchadiens quelles satisfactions ont-ils tirées de leur guerre fratricide. Sinon des cadavres dans les rues, des enfants mutilés, des orphelins, et des populations déplacées par les horreurs d’une guerre aveugle et barbare.

Ce désastre humain qui s’esquisse sous nos yeux, aurons-nous assez de sagesse – un brin y suffirait – pour l’effacer, l’expédier, sans plus attendre, au rayon des songes chimériques?

Imaginez un peu. Nouakchott, huit heures du matin, odeurs de poudre et de sang, cris d’agonie. Files interminables de fuyards, à pied, en charrette, sur des ânes, accrochés aux portières de voitures surbondées, en route pour l’exil vers la région la plus proche, le Sénégal. Même désolation à Nouadhibou, les gens courant vers le Sahara occidental. Maisons en flamme, voitures calcinées, et des cadavres, partout, gisant dans la plus totale indifférence d’enfants armés jusqu’aux dents. Cauchemar.

A tout cela, une seule véritable cause : l’injustice. Cette pratique quotidienne, odieuse, d’une minorité vivant dans l’opulence ostentatoire, insolemment affichée, pendant que d’autres croupissent dans la misère et l’ignorance. Vous sentez-vous choqués par ce discours effroyablement pessimiste? Prenez, en tout cas, le temps d’y réfléchir et que ce soit – je l’espère ardemment – son unique avenir…

La «démocratie homéopathique» – on en rirait si ce n’était si triste – est une déception majeure, douloureuse, insoutenable. Le président actuel est devenu la vivante incarnation d’un homme sans pouvoir et sans personnalité, spectateur d’une dramaturgie politique où chacun des acteurs politiques joue – à merveille, hélas ! – son rôle destructeur.

Quant à son premier ministre, parachuté à la tête du gouvernement le plus anarchique de l’histoire de notre pays, est-il en mesure de faire face à tous ces défis? Ou devrait-il démissionner, au plus tôt, dans l’intérêt suprême de la nation et de l’intégrité du pays? De nouvelles élections?

La Mauritanie a besoin d’un homme d’avenir et non d’un homme du passé. Un vrai gouvernement collégial, de consensus national, véritablement au-dessus des clivages communautaires et idéologiques? Ce pays sans développement ni démocratie ne demande qu’une bonne volonté, un peu de rigueur et de fermeté.

Il faut se ressaisir tant qu’il est temps. Sinon, l’éclatement nous guette; affaire de jours, de semaines, peut-être de mois. Démesurément pessimiste ou lucidement optimiste, ce que je ne veux surtout pas, c’est la guerre, l’infâme, la faucheuse. Aussi fais-je appel à la prévention de cette maudite, car je veux un seul peuple, une seule nation, un peuple uni dans sa diversité, dans le respect de la constitution rédigée par les militaires que j'ai, pourtant, dénoncés en 2006, des lois et des intérêts du pays. Aidons-nous, mauritaniens, et le ciel nous aidera!

REMY KLEIB

Doc kleib/calam
-----------------------------------

Un véritable cri du coeur dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam


Qui veut la tête de Zeine Ould Zeidane ?

Parmi eux certainement la présidente Khattou mint El Boukhary, car ils n'ont pas les mêmes objectifs à long terme et il s'évertue à faire barrage à sa spécialité : le trafic d'influence.

Bienvenu à Salafland dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

L'Edito de Mohamed Fall O Oumère

il dit entre autre:

"La deuxième affaire de la raffinerie met en cause un ministre (celui de l’énergie et du reste), un ministre secrétaire de la présidence et un Premier ministre. Ce dernier n’a pas été mis au courant visiblement de l’octroi de la licence. Excédé il a demandé à l’IGE de faire la lumière (cf. notre précédente édition).

Le ministre secrétaire général de la présidence, Yahya Ould Ahmed Waghf a déclaré à la radio que des fonctionnaires ont commis des erreurs dans leur appréciation et qu’ils ont payé pour ces erreurs, ajoutant que le Premier ministre était bien au courant. Accusations graves. Le précédent, c’est quand le ministre du pétrole de la transition a voulu culpabiliser un fonctionnaire du ministère, Mohamed Lemine Ould Bennahi qui avait signé en son nom et sous ses ordres.

Ould Bennahi s’était battu après avoir été limogé. Il a recouvré ses droits et surtout sa dignité. Les fonctionnaires mis cette fois-ci en cause ne sont pas décidés à se battre. Cela n’enlève en rien la responsabilité des vrais maîtres du jeu.

-----------------------------------

WAF aussi veut la peau de ZZ dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"Après la drogue, la raffinerie

Des boffs, des baffs…Que de bruits assourdissants, de tintamarre abracadabrant, d’affaires redondantes ayant fait le tour de la Mauritanie, du monde entier. L’affaire de la drogue associé à la saisie d’une quantité faramineuse de cocaïne à bord d’un hélicoptère qui dit-on n’en était pas à sa première cargaison suffit-elle pour nous édifier sur notre présent incertain et notre avenir hypothétique.

Tous les gros moyens ont été déployés par l’Etat pour mettre la lumière sur cette grosse prise dont jusque-là aucune clarification n’a été apportée. Quelques mois après, les esprits ont fini par avaler tout ce que la rumeur avait étalé.

Les vrais coupables ne sont pas tous sous les verrous. Affaire classée. Aujourd’hui, c’est une nouvelle affaire scandaleuse qui défraye la chronique. Il s’agit de cette licence controversée accordée par la Mauritanie à la société Winfield Ressources Limited dans le cadre de la construction d’une raffinerie de pétrole pour un coût programmée global d’investissement de 7 milliards de dollars.


L’Inspection Générale de l’Etat qui a diligenté une enquête a déjà livré son rapport d'enquête sur cette attribution lundi dernier. Au vu des éléments du dossier en sa possession et des conclusions du contrôle, l’Ige a déclaré que les deux sociétés Winfield Ressources Limited et Gie Fnp, bénéficiaires de licences respectivement pour la construction et l'exploitation d'une raffinerie à Nouakchott et l'importation et la distribution des produits pétroliers ne répondent pas aux procédures régissant le secteur.

Qui est le chef responsable numéro 1 dans cette affaire que d’aucuns qualifient de marché de gros sous ? Au lieu que le Ministère en charge de ce dossier donne une conférence de presse pour apporter des précisions sur ce problème, au lieu que le porte-parole du Gouvernement rapporte la thèse officielle, on joue cette légendaire politique de l’autruche que l’ancien système nous a habituée.

Si dans l’urgence, la création d’une commission ministérielle répond parfaitement au contexte en cours, il n’en est pas moins important de prendre les mesures qui s’imposent pour dissuader les hauts responsables à cesser leurs pratiques antipatriotiques à l’endroit de la chose publique. Il est temps de donner le exemple, surtout qu’en droit, personne n’est au dessus de la loi. Le pire c’est de laisser les coupables sévir en toute impunité.

Cheikh Tidiane Dia
-----------------------------------

Salafland ,le bled ou les films n'ont jamais de Clap "FIN" dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

DEPORTATION DE MAURITANIENS AU MAROC
A peine avons nous commencé à accueillir nos frères déportés au Sénégal qu'un nouveau scandale de déportation de mauritaniens est constaté.
Il s'agit d'une quinzaine de mauritaniens qui ont été convoyés au Maroc par HAMADA OUD DERWICH hier mardi 26 février 2008.
Ces mauritaniens connus de tous et dont certains sont des retraités des forces armées et de sécurité sont présentés au Maroc comme des SAHRAOUIS qui veulent retrouver leur "patrie".
Chose surprenante, cette opération s'effectue au moment où le roi du Maroc vient de recevoir le COLONEL OULD ABDELAZIZ a Marrakech.
Quelle coincidence?

Anonyme a dit…

Le maroc prouve encore une fois qu'il continue à revendiquer notre pays.
Comment un pays ami peut il "acheter" des citoyens d'un pays voisin juste pour meubler un territoire mal acquis.

Anonyme a dit…

hamada ould derouiche est vraiment tombé bas: après avoir vendu les prostitués, il se convertit en commercant de mercenaires.
Belle reconversion pour ce "remz el vessad" pas comme les autres.

ouldmauritanie a dit…

Le Costa Rica reconnait un Etat de la Palestine
Par Nina Levy Strauss pour Guysen International News
Mardi 26 février 2008 à 20:27

Fini les pourparlers et les négociations à n’en plus finir pour établir un futur Etat pour les Palestiniens. Le Costa Rica a tranché : il existe déjà, à ce jour, un 'Etat de la Palestine'. Une affirmation pour le moins surprenante qui intervient à la veille d’une rencontre entre le vice-ministre des Affaires étrangères israélien et le président de ce pays d’Amérique centrale. Une rencontre, qui de ce fait, n’aura pas lieu…

Fidèle ami d’Israël et partenaire de toujours. C’est ainsi que se définissait jusqu’alors le Costa Rica.
Mais les récents propos tenus par les autorités locales ont choqué les dirigeants israéliens, contraints ainsi d’annuler la rencontre prévue ce mercredi 27 février, entre Oscar Arias, président du Costa Rica, et le vice-chef de la diplomatie israélienne.

"Nous tenons à marquer notre déception face à cette regrettable déclaration lancée par le gouvernement du Costa Rica. Ce dernier affirme en effet vouloir établir des relations diplomatiques avec 'l’Etat de la Palestine' " a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien.

Un 'Etat de la Palestine' qui existerait d’ores et déjà.
La proclamation unilatérale d’indépendance du Kosovo aurait-elle donc échauffé les esprits ?
L’émergence de nouveaux Etats serait un phénomène à la mode ?

Aucune précision n’a été apportée à ce sujet par les dirigeants de San Jose, laissant ainsi la question ouverte : où se trouve aujourd’hui cet 'Etat de la Palestine' ? En Israël ? Dans la Bande de Gaza ?

De tels propos viennent également à l’encontre de "l’amitié traditionnelle qui caractérise les relations entre Israël et le Costa Rica, et ce depuis la création de l’Etat hébreu en 1948" a ajouté Arié Merkel, porte-parole israélien.

Car il ne s’agit pas d’un simple dérapage. Les autorités de ce petit pays d’Amérique centrale ont justifié cette déclaration. Selon eux, c’est un moyen d’encourager le processus de paix et de faire avancer les négociations.

Et ce n’est pas le premier signe lancé par ce dernier pour affirmer son "soutien" à la cause palestinienne. On se rappelle qu’en août 2006, le Costa Rica avait décidé de transférer les locaux de son ambassade de Jérusalem à Tel-Aviv.
Une manière de laisser planer le doute quant à la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur la ville de Jérusalem, une ville bien trop "controversée", comme l’avaient souligné les autorités locales à l’époque.

Pourtant, le Costa Rica était alors l’un des seuls pays qui avait choisi d’installer ses bureaux à Jérusalem. Une manière de prouver ses liens étroits avec l’Etat juif. Aujourd’hui, l’écart se creuse davantage entre les deux pays, et cette nouvelle déclaration ne laisse rien présager de bon.

Le ministre des Affaires étrangères de San Jose, Bruno Stagno, a cependant souhaité apaiser les esprits. "Cette entrevue est reportée. Nous cherchons actuellement une nouvelle date pour la reprogrammer".
Mais Israël le désire t-il vraiment ?



Banzaiiiiiiiiiiiiiiiiiiii et mort aux cons

maatala a dit…

Salam

Lu dans le Monde

Je dédie cet article à mon ami qui me dédiait les articles de R solet.

"La cité idéale de Maata Moulana"


D'abord, la surprise. Ici, au milieu des dunes de sable, surgie de nulle part, se dresse une vraie ville saharienne : des centaines de modestes habitations de brique ocre, des rues qui n'en sont pas, des présences fugitives et, dominant l'ensemble, les deux fins minarets d'une mosquée pointés vers le ciel. Pas âme qui vive donc pendant des dizaines de kilomètres de piste, hormis quelques dromadaires, et soudain, comme dans un dessin animé, une cité bien réelle avec une palmeraie, des odeurs, des êtres humains.
Bienvenue à Maata Moulana, littéralement "le don de Dieu", la ville où l'on enseigne "l'islam, le vrai", dit un habitant. "L'islam, tout court", rectifie le chef de la communauté, un homme d'une cinquantaine d'années tout de blanc vêtu, avare de ses mots, Abdallah el hadj Ould Mishry que tout le monde appelle "El Hadj".
Située à un peu moins de quatre heures de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, Maata Moulana est une sorte d'utopie vivante, une cité idéale qui vit au rythme de la religion musulmane, plus précisément d'une branche du soufisme tidjane, apparue au XIXe siècle au Maghreb avant d'essaimer en Afrique subsaharienne.
La vie de la cité est solidement encadrée. Pas d'alcool à Maata Moulana ni de tabac (toléré pour les seuls étrangers). Pas de poste de télévision dans les habitations. Des chefs de quartier sont chargés de faire respecter les lois de la cité et de résoudre les éventuels conflits de voisinage.
L'organisation sociale se fait par tranche d'âge. Les garçons de moins de 10 ans sont des "bourgeons" ; ils rejoindront ensuite la "génération de l'espoir", puis celle de "la foi" et enfin, à partir de 40 ans, celle des "sages". A chaque génération, sa fonction dans la cité. La propreté de la ville - remarquable -, le désensablement des maisons, par exemple, incombent aux plus jeunes.
Une organisation identique est appliquée aux femmes. Leur sort est probablement plus enviable que dans le reste de la Mauritanie. La polygamie est admise ("El Hadj" a trois épouses issues de tribus différentes), mais sous condition : il faut être un "sage" et disposer d'un revenu confortable. Maata Moulana se revendique comme la ville de Mauritanie où le taux de scolarisation des femmes est le plus élevé.
A Maata Moulana, la présence de l'Etat est en pointillé. Il y a des écoles primaires, un collège et un lycée, mais pas de police. Les impôts locaux sont acquittés par un délégué de la cité au nom de la collectivité. La répartition et le recouvrement sont une affaire interne qui ne concerne pas l'administration. Deux types de monnaie continuent à coexister : les dents de poisson finement travaillées par les femmes, qui les utilisent aussi comme parures, et les pièces et les billets de banque de l'Etat.
La vie politique nationale n'a pas droit de cité à Maata Moulana. En cas de scrutin, "El Hadj" fait en sorte que tous les candidats recueillent un même nombre de voix. C'est ce qui s'est passé aux dernières législatives et, en 2007, à l'élection présidentielle - alors qu'un des deux candidats appartenait à la confrérie tidjane. "Il était important de conserver l'amitié de tous les candidats", explique le cinéaste Abderrahmane Salem, qui a grandi à Maata Moulana.
En attendant que le jardin de plantes médicinales en cours d'installation à proximité de la mosquée procure des revenus à la communauté (il devrait approvisionner les pharmaciens du pays), la ville vit de l'enseignement de l'islam soufi. Exemple unique en Mauritanie, la bourgade accueille près de 1 500 élèves pour une population qui ne dépasse pas 3 000 âmes. Rien ne le signale au visiteur, mais une quarantaine d'écoles religieuses ont pignon sur rue, dont une majorité dirigées par des femmes.
L'Etat ne subventionne pas les établissements coraniques, mais l'enseignement y est peu coûteux : 20 ouguiyas (la monnaie nationale) par élève et par semaine, soit moins de 1 euro. A ce prix s'ajoute une sorte de prime forfaitaire, d'un montant également très modique, lorsque l'élève franchit certaines étapes dans son éducation religieuse.
Les élèves logent chez l'habitant. "El Hadj", par exemple, en accueille près d'une centaine dans sa - vaste - demeure. Les locataires dont les parents sont aisés acquittent un loyer peu élevé. Les autres en sont dispensés. Pour les plus âgés des élèves, un semblant de cité universitaire existe en bordure de la ville. Les logements sont minuscules et d'un dépouillement plus que monacal. Ils évoquent davantage un abri qu'un logement.
A écouter les habitants, ce qui fait l'intérêt de Maata Moulana, c'est que l'enseignement coranique et l'éducation "moderne", du ressort du ministère de l'éducation nationale, vont de pair et se complètent. Les élèves courent de l'un à l'autre au fil de la journée.
Du coup, l'emploi du temps des enfants, même pour les plus jeunes, est bien rempli. "Cinq jours sur sept, ma fille de 8 ans va à l'école coranique de 5 h 30 du matin à 8 heures. De 8 h 30 à 12 heures, elle est sur les bancs de l'école primaire. Et elle retourne à l'école coranique de 15 heures à 17 heures. Si nous habitions dans la capitale, elle ne pourrait pas fréquenter l'école coranique plus d'une heure par jour", raconte le père d'une gamine pleine de vie.
Pendant des années, les élèves vivent à ce rythme. "Ils peuvent rester cinq, six, sept ans chez nous", dit "El Hadj". Au bout du compte, les meilleurs "étudiants" quitteront Maata Moulana en étant capables de réciter par coeur - et avec une intonation précise - le Coran tout entier (soit 77 439 mots). Le cycle d'enseignement destiné aux filles est moins lourd. Il s'achève dès lors qu'elles ont appris un douzième du Coran.
Jusqu'à la fin des années 1950, Maata Moulana n'existait pas. La bourgade a été fondée par un homme connu pour sa piété et son savoir religieux, le père de l'actuel chef du village. "J'ai poursuivi dans la voie tracée", dit "El Hadj". En réalité, l'homme pieux, diplômé de l'université de Dakar, au Sénégal, et grand voyageur devant l'Eternel, ne s'est pas contenté de sauvegarder l'héritage et le pouvoir qui lui est attaché. Il l'a fait fructifier et a ouvert Maata Moulana sur l'extérieur, au point de drainer vers sa ville ensablée des étrangers - des Africains ou des Occidentaux - séduits par son enseignement.

Du coup, une petite communauté étrangère - des musulmans (dont des femmes) se réclamant de cette branche du soufisme tidjane - a pris racine à Maata Moulana. En témoigne la tombe anonyme d'un Belge, converti à l'islam, décédé à Maata Moulana. La colonie des "étrangers" réunit des Noirs africains, venus du Niger, du Sénégal, du Mali, quelques Espagnols originaires d'Andalousie, parfois très jeunes, convaincus d'avoir retrouvé ici leurs racines, un Noir américain, au physique de colosse, Ali le Californien, et quatre familles de Français.
Parmi eux, il y a Yann "Mansour" de Grange. Breton d'origine, enfant de Mai 68 qui a fait de lui, l'ancien élève des jésuites, un anarcho-libertaire adepte de toutes les drogues dures en vogue à l'époque, il est arrivé à Maata Moulana il y a près de quinze ans au terme d'une vie chaotique. "J'ai été instituteur en Auvergne, chanteur dans le midi de la France, charpentier dans les Pyrénées, raconte-t-il. Je me suis intéressé au sanskrit, au chinois, à la langue arabe. J'ai étudié le bouddhisme zen avant de tout laisser tomber pour mettre le cap sur l'Afrique. Il me manquait un ciment spirituel."
Ce "ciment spirituel", celui qui ne s'appelle pas encore Mansour le trouvera en Mauritanie, où il rencontre "El Hadj". Des heures de discussions avec son "maître à penser", plus quelques rêves "très, très forts", et voilà, au début des années 1990, Yann "Mansour" installé à Maata Moulana. Il y a refait sa vie, s'est marié à Aïchatou, une Mauritanienne de vingt-cinq ans sa cadette avec qui il a eu deux enfants. La maison que le couple loue "sous la tôle" est sommaire et le train de vie modeste. "Mes revenus (moins de 200 euros par mois) se limitent aux articles publiés dans la presse locale et à quelques consultations (médecine, enseignement...)", dit-il.
La précarité est le lot commun des immigrés européens de Maata Moulana. Plusieurs d'entre eux, certains bardés de diplômes, font des allers-retours entre l'Europe et la Mauritanie. "Ils retournent là-bas pour gagner un peu d'argent et reviennent dès qu'ils le peuvent. Ils font, en sens inverse, ce que font les Maghrébins émigrés en France ou ailleurs", résume Mansour.
Le Breton n'est pas sûr de rester toute sa vie à Maata Moulana. Il ne parle couramment ni l'arabe ni le hassanya, la langue la plus courante en Mauritanie. Et, s'il est musulman, il n'appartient pas à la confrérie tidjane. "Je suis resté un peu rebelle dans l'âme", explique-t-il.
"On ne quitte jamais vraiment Maata Moulana. Il y a un esprit de famille qui résiste au temps et à l'éloignement géographique", nuance le cinéaste Abderrahmane Salem. "Un jour, à Nouakchott, raconte-t-il, j'étais en butte à la mauvaise volonté d'un employé de banque. Un de ses collègues, lorsqu'il a entendu que j'étais originaire de Maata Moulana, s'est levé et, sans dire un mot, m'a remis le papier que je réclamais." Le cinéaste, célèbre pour la "caravane des images" qu'il organise jusque dans les villages où jamais on n'a vu de film, a d'ailleurs inclus dans sa programmation des courts métrages sur Maata Moulana, où il a passé une partie de sa jeunesse.

Jean-Pierre Tuquoi envoyé spécial

LE MONDE | 27.02.08 |


Maatala de Maata Moulana

Anonyme a dit…

Salut Mataala de Matamoulana...
Si tu es de Matatamoulana...tu es tijani...(lol)...alors..prochain ministre...?
bl

Anonyme a dit…

c'est un article sur Maata et Yan de CANALH ???!!!

Anonyme a dit…

Ce soir la télé marocaine a montré une mascarade montrant des soi-disant sahraouis qui ont fui les camps du Polisarion pour rejoigner la "mère-patrie".
A regarder les images de près nous avons été surpris de constater qu'il s'agit pour la plupart de mauritaniens transportés dans des véhicules immatriculés en Mauritanie et qui ont été "convoyés" par des personalités connues pour avoir toujours été fortement implantés en Politique en Mauritanie.
Les personnes qu'on a vu ce soir à la télé marocaine sont des mauritaniens qui ont pour la plupart servi dans les forces de sécurité de notre pays.
Jugez en vous meme:
- Mr Khalil Ould Derwich:notable rgueibatt, retraité de la Garde Nationale, ancien garde du corps du Président Haidalla qu'il a soutenu dernièrement dans sa campagne électorale. Il n'a jamais connu le Polisario, et il vient de trahir son pays la Mauritanie en se vendant au Maroc "frère".
-Cheikh Ould Hmeidouche: de la tribu de reayane de Tichitt, ancien militaire, planton à la SMCP, il a travaillé à la CENI lors de la transition sur intervention de son "parent" Ould BABAMINE; Celui là ce n'est pas sa première trahison et certainement pas la dernière
-Ammi Ould Bani: Parfois "frère musulman", le plus souvent "escroc", il passe plus de temps dans les bourses que dans la mosqué. Il a travaillé dans la Clinique "TISRAM" où il était connu pour sa spécialité dans les fausses factures; les marocains seront servis.
- Moulle Ould Bebbih: vieux rgueibatt, quémandeur professionnel, ancien de la garde nationale; il a vécu a Kiffa où il a épousé la mère de ses enfants; les habitants de Arafat ne le regretteront pas
-Yacoub Ould Derwich: Frère de Hamada, le "cerveau" de ces mercenaires, menteur professionnel, proxenete notoire, truand de première catégorie, Yacoub se croit supérieur à la race humaine, il risque de revendiquer le trone de MED IV
-Le reste est composé de chauffeurs de voitures de locations et des épouses et soeurs des personnes précitées qui viennent toutes des régions de l'Est de la Mauritanie

Anonyme a dit…

En apprenant hier aprés midi que Eddy ould Zein est nommé DPE (Directeur du Patrimoine de l'Etat) Mohamed ould noueigued à jété son stylo par terre et lancé "Haddhi mahi Dewla ! " (Ce Pays n'est pas un Etat) et de continuer "C'est pire que Didi". Quel Didi? les personnes qui etaient avec lui dans son bureau on pensé à deux Didi (ould Biya ou Sidi ould didi). Mais que craint ould noueigued? Si riche dans un pays ou les consciences se vendent à plus forte raison. C'est aussi son droit de hair.

Anonyme a dit…

lu sur cridem

28 février 2008 : Avis à Madame le Ministre de l'Education Nebgouha Mint Mohamed Vall

Madame,

C'est au nom des étudiants mauritaniens boursiers en France que je m'exprime. En effet, mon article survient après la "suspension" des bourses de 70% (chiffre approximatif communiqué par des membres du gouvernement) des étudiants mauritaniens.

Sachez Madame le ministre que je trouve tout à fait légitime de votre part de suspendre les bourses des étudiants ne repondant pas aux critères exigés pour en etre bénéficiaire. Mais je tiens à dire que ce qui m'indigne le plus dans cette affaire c'est que vous éxigez de ces memes étudiants l'envoi jusqu'à Nouakchott de l'original de leur certicat d'inscription de cette année et attestations de réussite de l'année precedente, pour que l'on puisse leur rendre leurs bourses.

Les étudiants ont bien vouloir repondre à votre demande mais sachez que je suis choquée de meme que mes camarades par le fait que vous exigiez "des originaux". Bien sur madame, nous vous excusons de n'avoir jamais vécu en France et de ce fait de n'avoir jamais été confrontée à l'administration francaise.



Or, Madame sachez qu'on ne demande pas des originaux mais des photocopies avec signature confirmée de la faculté. Eh oui! vous ne le savez peut etre pas mais on est dans l'incapacité pour passer un examen ou tout simplement pour pouvoir avoir accès aux locaux de notre faculté sans notre certificat d'inscription. Et puis pensez à ceux qui doivent s'inscire en master et présenter tous leurs attestations de reussite d'ici quelques semaines.

Bien sur vous me repondrez qu'on va nous renvoyez nos papiers (très precieux) dans les plus bref delais.... et encore j'en doute fortement!! Mais laissez moi rajoutez que vu le "bordel" des administrations mauritaniennes, on ne peut qu'avoir quelques apprehensions.

Vous savez quoi, avec tous mes respect Madame le Ministre, le fait en soi que vous exigiez l'envoi des originaux est tout simplement DEBILE!! ( excusez moi, mais je besoin de me defouler un peu). Meme dans nos pocedures avec l'administration francaise on a jamais eu à laisser des originaux pour n'importe quels papiers.

Je comprend tout à fait que vous ayez peur de fraude mais quand on a devant soi une copie avec certification de l'Université cela devrait etre suffisant. Et puis prenez en compte, je vous en prie, les circonstances dans lesquelles on se trouve ou bien peut etre que vous vous préocupez peu de notre quotidien galérique.

Voila peut etre que mon article ne servira pas à grand chose mais au moins il m'aurait permis de temoigner de la stupidité croissante de notre administration.

Prenez, je vous en prie Madame le Ministre, en compte la demande des étudiants mauritaniens boursiers et reconnaissez vos erreurs. Et sachez pour finir que beneficiant des etudes préstigieuses des facultés francaises, NOUS SOMMES L'AVENIR DE LA MAURITANIE et de ce fait ces bourses ne constituent en rien une perte pour le budget de l'Etat.




"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté.
Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à
www.cridem.org

maatala a dit…

Salam

il a dit

"Et sachez pour finir que beneficiant des etudes préstigieuses des facultés francaises, NOUS SOMMES L'AVENIR DE LA MAURITANIE et de ce fait ces bourses ne constituent en rien une perte pour le budget de l'Etat".

-----------------------------------


Cher frére

je partage entièrement ton incompréhension et ta révolte digne et saine face à ces ignares, mais sache que :
La confiance dans l'avenir de ton pays est louable, mais les factures elles n'attendent pas et nos dirigeants se moquent royalement de l'avenir du bled.

Pendant que tu y es et rien que pour le FUN, tu peux aussi t'adresser à la fondation de KB pour faire face aux factures dit le FOU.

maatala de maata Moulana

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem pour les Daddahistes de service et il en faut (lol).

Lo gourmo dit:

"La vérité est que l’AJD a été victime d’une énorme opération de manipulation contre l’UFP que certains cherchent cette fois-ci réellement à marginaliser et destinée à sacrer une alliance de récupération é laquelle le pays est habitué par atavisme de certains hommes politiques, et non des moindres.



Ce qui se profile à l’horizon, c’est l’ombre des tractations de basse cour électoralistes 2012, avec en filigrane l’idée absurde d’un "vote négro-africain" capté, que certains croient naïvement escompter dans la bourse des magouilles politiciennes de courte vue. Mais ils se trompent : les voix d’aucune fraction de notre peuple ne peuvent être vendues. Par anticipation ou non"

-----------------------------------

SIDIOCA sait maintenant là ou il peut trouver des ministrable : chez L'UFP, car entre eux et le RFD, les amabilités sont à l'ordre du jour jugez en:

-basse cour électoralistes
-certains croient naïvement escompter dans la bourse des magouilles politiciennes de courte vue
-atavisme de certains hommes politiques, et non des moindres( Daddah ente vem).

il va falloir leur envoyer Koffi Anan pour les réconcilier dit le FOU.

maatala de maata moulana

Anonyme a dit…

Je comprends parfaitement l'etat d'esprit des uns et des autres dans cette affaire de "envoyez nous vos diplomes originaux" et de "nous ne pouvons pas parce que vous allez les perdre."
Je propose les solutions suivantes:
1- Le Ministere de l'Education envoie une mission de verification des diplomes/inscriptions en France. 3 a' 4 semaines doivent suffir pour faire toutes les verifications.
2- L' Ambassade et les consulats de la Mauritanie en France doivent etre charge's de cette mission de verification.
3- Un protocole d'accord peut etre signe' entre le Ministere des Affaires etrangeres, le Ministere de l'Education et leurs partenaires Francais. Cet accord permettra a' l'attache' culturel de l'Ambassade de France a' Nouakchott de verifier aupres des universite's Francaises les status respectifs des etudiants Mauritaniens en France. Le Ministere de l'Education Nationale peut contacter l'Ambassade de France en Mauritanie pour avoir l'information dont il a besoin.

echetan irajim a dit…

notre pays la mauritanie et un pays maudit et il ya rien a fair apar prier. la malediction cet empare de c pays depuis 10 /07/1978. et la solution nexiste pa que ts le monde creve en enfer.une pense a xouldy de la part de ECHETAN la malediction qend t ns tien come dit le pauvre con d maatala. et surtt arrete vos connerie vous etes tous null me bon c votre droit contunie comme ca dan lanonyma bande gordigen pede yikhzikoum

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 15H 37,

Tu as tout à fait raison, c'est au ministère de l'Education et à l'Ambassade de vérifier auprès des universités françaises les inscriptions des étudiants et les résultats obtenus. Ca peut se faire par simple courriers officiels administratifs rapides.
D'ailleurs qu'est ce qu'ils font le conseiller culturel et les autres services de l'ambassade?
Je n'ai pas l'impression qu'ils préparent l'Exposition Universelle, ni l'année de la Mauritanie en France ou en Europe...
Suspendre des bourses d'étudiants mauritaniens à l'Etranger et leur demander par la suite de justificier leurs cursus, c'est aberrant.
Soit on est sûr au Ministère que la suspension est justifiée car vérifiée et il n' y a pas de raison de demander de documents, soit on est pas sûr et là ce n'est pas normal de suspendre les dites bourses qui sont parfois les seules ressources des étudiants.
Il est important aussi de dire que ce n'est pas parce que certains trichent qu'il faut généraliser et mettre tout le monde des étudiants est dans le même sac en leur appliquant à tous des règles autoritaires et très probablement illégales.

Un ancien étudiant qui aurait été viré de Maata Moulana...

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Toi qui connais bien apparemment Maata Moulana (lol), c'est quoi cette histoire de jardin de plantes médicinales pour approvisionner les pharmaciens du pays?
Je ne savais pas qu'il y avait une industrie pharmaceutique en Mauritanie.
Et puis le vote à nombre de bulletins identique pour tous les candidats, c'est un peu la démocratie guidée, par procurations et sans isoloirs.
Les observateurs des élections n'ont sans doute pas été par là...
On peut dire au moins qu'à Maata Moulana, il n'y a pas de déçus des élections. C'est déjà ça de gagner...

Anonyme a dit…

echetan la malediction c les awlade bisba3e il faut les pourchasse jusquo dernier c comme ca que le pays va retrouve son reyonement perdu. awlade bisba3e c le mal de la mauritanie. a vs de jouez

Anonyme a dit…

MAATA MOULANA c maata moulana comme dit le fou du fou maatala de maata moulana. maatala a ton avis la geure civile et il inevitable? si oui qui va la remporte bidhan wella lihratin ou bien likwar ou bien li3bide

ouldmauritanie a dit…



un témoignage israélien
Freddy Eytan ancien ambassadeur d’Israël en Mauritanie, directeur des Affaires européennes au Centre de l’État et des Affaires publiques, Jérusalem....
......
Jérusalem considère la Mauritanie comme un pays faisant partie du Proche-Orient élargi, contrairement au département d’État américain et au Quai d’Orsay, qui le placent géopolitiquement en Afrique. Nous pensons qu’Américains et Français commettent une erreur, car ce pays est avant tout arabe. Son arabité est limpide; il est profondément attaché tant au monde arabe qu’à la solution du conflit israélo-palestinien
....
....

la promesse de l’homme du désert est un engagement à vie pour le meilleur comme pour le pire.

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

anonyme 20:48
Non, plutôt celui de l`imaginaire fertile de Maatala...l`imaginaire.
Pauvre bilkiss!

Mballal a dit…

Cher LM@,
je suis désolé de la multiplication de mon petit commentaire.
Priére faire le neceessaire.
Merci.
Zebbani ihachmou.

Mballal a dit…

Cher LM@,
je suis désolé de la multiplication de mon petit commentaire.
Priére faire le neceessaire.
Merci.
Zebbani ihachmou.

Mballal a dit…

Cher LM@,
je suis désolé de la multiplication de mon petit commentaire.
Priére faire le neceessaire.
Merci.
Zebbani ihachmou.

Mballal a dit…

Cher LM@,
je suis désolé de la multiplication de mon petit commentaire.
Priére faire le neceessaire.
Merci.
Zebbani ihachmou.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Communiqué du RFD

ils disent:

"Lors d’une réunion ultérieure, l’UFP nie avoir donné son quasi accord sur la proposition et considère que le poste de Secrétaire Général lui revient de droit.

Lorsque la commission chargée de proposer des modifications à la loi termine ses travaux, avec un certain retard, nous sommes surpris de constater que l’UFP avait déjà déposé, unilatéralement, au bureau de l'assemblée Nationale, une proposition de modification de l’ordonnance.

Conscients du risque que pourrait avoir le dépôt de deux propositions émanant de l'opposition sur l’unité de cette dernière, nous décidons d’aller devant la Commission des Lois en vue de discuter le texte de l’UFP et tenter d’arriver, autant que possible, à une formule consensuelle.

Malheureusement, les députés UFP, soutenus par ceux de la Majorité, tiennent à faire valoir le nombre de représentants à l’Assemblée Nationale comme critère unique de référence, d’application immédiate, au sein de l’Institution de l’Opposition.

Le Rassemblement des Forces Démocratiques juge que ce texte, proposé par l’UFP et adoptée par les députés de la Majorité à l’Assemblée Nationale, consacre l’exclusion voulue d’une partie bien déterminée de l’Opposition.

Le RFD ne peut, en aucun cas, adhérer au principe d’exclusion qui contribue à perturber le climat d’entente au sein de l’Opposition et porte un mauvais coup à l’unité nationale.

Le Bureau Exécutif
Nouakchott, le 27 février 2008
Note: Info source : RFD
-----------------------------------

Si Daddah avait décliné cette connerie d'ordonnance, il n'en serait pas arrivé là.

D'autant qu'il a commençait par snobé les états d'âme de l'UFP, leur donnant ainsi l'occasion de couper les ponts avec celui qu'ils ont toujours considérés comme un autocrate arrogant et looseur, imitant ainsi Messaoud o Boulkheir.

On peut penser ce l'on veut de l'UFP ,mais il n'en demeure pas moins que c'est un vivier d'intellectuel qu'il livre à SIDIOCA qui n'en demandait pas moins.

Daddah se trompe sur un autre point: Les négros voteront à 80% en 2012 pour sidioca car il représente à leurs yeux celui qui aura fait revenir les déportés et ils le considérent comme un très bon musulman.

Alors que "l'arabité plus qu'évidente" de Daddah leur reste à travers la gorge dit le FOU

maatala de maata moulana

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

Le défi alimentaire

Le sujet n’est encore abordé dans la presse écrite généraliste que par des éditorialistes. Frédéric Lemaître pour le quotidien Le Monde s’y collait dernièrement. La planète doit relever un défi qui s’entremêle avec celui du changement climatique : le défi alimentaire. Le sujet ne porte pas sur une nouvelle famine, une de plus. Non, le constat est aussi alarmant que l’équation est simple. Population en hausse, ressources en baisse. Et donc flambée mondiale des cours alimentaires, céréaliers notamment. Certes les populations les plus pauvres du tiers monde sont les premières exposées mais, ne nous y trompons pas, les répercussions seront générales et conséquentes.

Sans sombrer dans un catastrophisme facile, il convient d’appréhender le problème avec réalisme. Obnubilées par l’envol du cours de l’énergie les populations des pays industrialisées sont soigneusement tenues à l’écart d’une information essentielle. Il va devenir difficile de se nourrir pour peu cher.

Comme le rappelle l’éditorialiste du Monde, pour un observateur attentif, des signes avant-coureurs se sont déjà manifestés. Il y a un an, à la fin du mois de janvier, les Mexicains descendaient dans la rue pour protester contre l’augmentation du prix de la galette de maïs. En septembre, les consommateurs italiens se résignaient à boycotter vingt-quatre heures durant l’achat de pâtes devenues inabordables. Dans le reste du monde, les émeutes de la faim se multiplient, directement liées à l’augmentation du prix de produits alimentaires de première nécessité. Dans certains endroits, comme à Haïti, on en est réduit à manger des galettes … d’argile.

Signe économiquement préoccupant, depuis le début de l’année, le marché agricole de Chicago qui fixe les cours mondiaux s’affole. Le blé a atteint un nouveau record historique. Il n’a jamais été aussi cher. En seulement un mois (janvier) le cours du blé a augmenté de presque 25%. Il a doublé en 1 an. Le marché c’est la spéculation et celle-ci, n’aime pas les mauvaises nouvelles. En l’espèce, l’annonce de l’effondrement de l’état des stocks des grands pays exportateurs. Aux Etats-Unis, le stock de blé est à son plus faible niveau depuis 1948. Les stocks, en raison d’aléas climatiques, n’ont jamais été aussi bas depuis trente ans. L’Europe, qui croulait jadis sous ses réserves, devrait cette année importer 15 millions de tonnes de céréales.

Si la demande mondiale explose en grande partie du fait de l’accession des habitants des pays émergents (Chinois, lndiens, Brésiliens) à de nouvelles habitudes alimentaires en face, l’offre mondiale ne suit pas.D’ici 2050, il faudra nourrir 3 milliards d’individus en plus sur notre planète (+ 80 millions d’habitants par an). Or, selon toutes les statistiques, au cours de ce siècle, la demande alimentaire ne devrait croître que de 3% par an quand, dans le même temps, la production n’augmenterait que de 2%.

2%, c’est ce que pèsent en France les agriculteurs et qui pourtant font plus que nourrir l’ensemble de la population hexagonale. 2%, c’est aussi le pourcentage des agriculteurs qui dans le monde travaillent avec un tracteur. Attention toutefois à ne pas céder aux sirènes de l’agro-business. En France, on mesure juste aujourd’hui les dégâts d’une agriculture productiviste basée sur le sinistre triptyque tracteur, pesticides, engrais.

L’enjeu n’est pas de produire plus sur une courte période mais durablement. L’inverse du paysage actuel. Ces 100 dernières années, un milliard d’hectares de terres arables ont été dégradées sous l’effet de l’activité humaine. Une superficie de la taille du Royaume-Uni s’érode chaque année dans le monde. Moins de terres donc, la taille d’un département tous les 10 ans en France, et des terres restantes de moindre qualité. Nous l’avons un peu vite oublié mais l’épiderme de notre planète est fragile. Les pratiques agricoles sont les principales responsables. Il faut réapprendre à cultiver la terre sans la dégrader.

Surpâturage et déforestation contribuent largement à l’appauvrissement des sols en les privant de matières organiques et d’obstacles à l’érosion (eau, vents). L’utilisation abusive de produits chimiques ou des cultures inadaptées, intensives, ont des effets désastreux. 30% des sols de la planète connaissent une chute de fertilité. Le réchauffement climatique, la sécheresse qu’il entraîne, constitue d’après les experts, un danger majeur pour l’agriculture mondiale. Le sud de l’Afrique pourrait perdre plus de 30 % de sa production de maïs, sa principale récolte, d’ici à 2030. De leur côté, l’Indonésie et l’Asie du Sud-Est pourraient voir leurs principales cultures diminuer d’au moins 10 %. Et ce ne sont pas les agro-carburants qui vont améliorer les choses.

L’envolée structurelle des cours du pétrole est à l’origine d’un double effet négatif. Outre le fait de renchérir le coût du transport maritime, qui représente désormais le tiers du prix des céréales, elle rend les biocarburants de plus en plus attractifs. Pourtant, un plein avec des biocarburants permet de nourrir une personne pendant une année. Destruction de la biodiversité, dégradation des sols et réduction de l’offre alimentaire sont des “qualités” qui ont fait rebaptiser les agro en nécro-carburants par les militants de l’environnement.

Difficile d’appréhender les conséquences précises du changement climatique tant les bouleversements s’annonce généraux. Les cartes sont en train de changer, des mutations importantes s’opèrent. L’homme au centre de ces mutations est victime du syndrome de la grenouille retenu par Al Gore dans son film “une vérité qui dérange”. Placez une grenouille dans un bocal, augmentez la température de l’eau progressivement. Elle ne s’aperçoit de rien et ne réagit pas, contrairement à un batracien qui serait mis dans une eau déjà chaude.

Si côté terre, la situation n’est pas brillante, côté mers ce n’est guère mieux. Les scientifiques s’inquiètent de la désertification croissante des océans. La cadence observée est considérablement supérieure aux prévisions des modèles existants. La hausse des températures des eaux de surface empêche la remontée des nutriments qui alimentent le plancton végétal. Or celui ci constitue la base de la chaîne alimentaire océanique avec tout au bout l’homme. Sans oublier que ce qui se passe dans les océans a des répercussions sur l’ensemble de la planète. Outre les ressources halieutiques, la désertification des océans joue sur leur capacité à absorber et fixer le dioxyde de carbone notamment à travers la diminution des micro-algues qui fixent des quantités considérables de CO².
-----------------------------------

Comme d'habitude cela ne concerne pas le pays beni des cieux qu'est le notre, qui semble etre à l'abri de tout.

Sauf de la bétise et de l'imprévoyance qui déclenchent la révolte des ventres vides dit le FOU

maatala

bilkiss a dit…

salut!
yanis le Roi-soleil ou le Rebelle,
yanis le Romantique ou le Revolutionnaire, yanis le Rongeur, le Raleur...etc etc le R de yanis m'intrigue.
je m'abstiens de tout commentaire sur l'affaire "raffinerie-scandale-show", cette histoire me revolte.
toutefois je me régale en vous lisant surtout Maata (lool daal)
sachez qd meme que l'etat a fermé l'oeil sur les dernières extravagences de son ministre par qui le scandale est arrivé, il s'est payé nos tetes.
tout recemment en plein scandale
il achete quatres appartements plus
une grande villa (rien ne bouge il est tjs ministre)tout ça bien sur
dans le sezième de Nktt( tevragh-zeina), il confie à une dame bien connue l'ameublemment de ses appart.il les veux dans l'air du temps (à la N'diaga Dieng).
mais le pire dans cette histoire tenez vous bien la villa de (t-z)
qui vaut parait-il soixante millions appartenait à un simple gendarme traivaillant pour les services secrets!!??!?
alors, vous pouvez mesurer l'ampleur des dégats, l'enracinement de la corruption, de la mediocrité, de la malhonneteté dans la mentalité nos concitoyens.
lm, maata, yanis vous devrez vous resignés c'est une bataille perdue d'avance, peut-etre pas la guerre mais une bataille c'est sur.
mseykina mouritani.
----------------------------------
m'ballal le coriace
pourquoi pauvre bilkiss, je suis de retour et je t'en veux plus alors on devient amis pas plus d'ac! et merci pour
le poeme bien que je trouve "wekhlass" mahi mghanya.

-----------------------------------
pour l'ano du 24 fev 5:45
je changerais volentiers les couches de Fatimetou et pourquoi pas la cuisine, le linge, la vaisselle ( c'est des boulots de femmes c ça) mais à condition qu'elle existe cette fati ou fatimetou bel et bien mes amis canalheurs en doutent car la RFA n'existe plus, fati pourrait ne pas exister elle aussi (canalheurs douteux ntouma vem).

bilkiss la reveuse.

bilkiss a dit…

lm,
pourquoi n'a t'on pas accés aux commentaires des précedants articles?
c'est votre exclusivité, car sur ce site vous etes le maitre des lieux.

Anonyme a dit…

Cette Bilkiss n'est pas Irabiha? C'est comme son style en tout cas. Merci pour l'histoire des villas du Ministre que tu n'as pas voulu nommer et c'est Ould Yali, je crois. C'est la berezina avec Sidioca et il faut le dire haut et forrt (Prof enta vem?).

Si tu es Irabiha: ou en est-on avec la campagne Publish to Pay or What you Pay? Tu sembles avoir quitté les bonnes causes pour te rapprocher de Khattou et de te faire remarquer pour une position dans un gouvernement pourri. Reviens en arriere. La pourriture de l'ex-ministre sarakollé juriste qui chantait la bonne gouvernance a rejoint le PRDS/PNDD. Donc si tu es Irabiha, il n y a rien a dire contre Ould Yali.

Si tu n'est pas Irabiha: je m'excuse Bilkiss. Mais tu écris comme elle et je me rapelle de quelques textes d'elles dans un canard (Calame?) de chez nous.