jeudi 20 mars 2008

Une anecdote ou le parler vrai…

En ce mois de mars, des souvenirs surgissent de notre passé, des souvenirs qui réveillent les mémoires, entre autres la mémoire des détonations et des soubresauts dans notre paisible pays.

Le 16 mars 1981 est de ceux là comme plus tard un certain 8 juin 2005 et bien avant en 1976 et en 1977 quand des colonnes avancées du Front Polisario atteignirent les faubourgs Nord de Nouakchott…

Le colonel Kader, plusieurs fois décoré, n’est plus à présenter. Avec lui il y avait un homme discret, droit dont on entend peu parlé et à tort, j’ai nommé le colonel Ahmed Salem O. Sidi.

Je laisse à nos historiens le soin un jour de se pencher sur cette période de notre histoire et nous dire tout, loin des convenances et des a priori, de Kader, O. Sidi, Niang et Seck, ces hommes à part.

En attendant et pour illustrer la bonhomie du personnage qui avait une autre vision de son pays, une vision de grandeur mais aussi de simplicité, celle du bédouin fier mais franc, je veux bien vous narrer cette petite anecdote tirée d’une histoire vraie.

Fin 1979, Ahmed Salem O. Sidi était ministre de l’information et à l’occasion de la fête palestinienne, il devait faire une déclaration publique en arabe à la représentation palestinienne. Peu loquace en arabe littéraire, comme toute sa génération de hauts gradés de l’armée, il parla en hassania soutenu en félicitant l’éternel représentant palestinien que toute la Mauritanie connaissait car introduit depuis l’ère de Mokhtar O. Daddah partout avec une émission hebdomadaire à la radio, le vendredi soir, que je suivais tout petit avant de dormir comme une longue berceuse dont le refrain était : « we raja3ou illa ghawaiddihim salimin » (Et ils sont revenus à leurs bases sains et saufs !). Pour nous tous, petits mais aussi grands, la Palestine était chaque semaine libérée un peu plus et les Israéliens repoussés vers la mer…

« Je félicite Bou Asma… » commença son discours improvisé Ahmed Salem O. Sidi. En Hassania, ça serait « le monsieur de la tente pliée ». Une allusion, peut-être à ces nouvelles gens du voyage…

Un conseiller, plus courtisan que conseiller comme il se doit, lui chuchota à l’oreille : « Monsieur le Ministre, son nom est Abou Issam ! ».

Sans être gêné et avec tact, O. Sidi lui dit tout de go, ce que tout le monde présent entendit mais qui fut bien sûr censuré par la suite par la radio : « ya3mlou itteïrou! » (Tant pis et qu’il aille au diable !).

C’était là le retour du franc parler et du parler vrai. En fait, le représentant palestinien était le plus grand menteur du microcosme politique nouakchottois (un autre Al-Sahaf) et personne ne pouvait le dire par décence, par hospitalité ou par amour pour la cause juste du peuple palestinien…

Yanis

93 commentaires:

Anonyme a dit…

Yanis

C'était pas plutôt "yaamlou nenskhou!"?

Anonyme a dit…

Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya,Mohamed Khouna Ould Haidallah,Foyah,Kader, Ahmedou Ould Abdallah,Moulay Ould Boukreiss,Ahmed Salem Ould Sidi, Anna Amadou Babaly,Thiam El Hadj Brahim Ould Ali N'djaye, Diop Moustapha, Breika Ould M'bareck,Dia, Ely Ould Mohamed Vall, Ahmed Ould Minih, Mohamed Mahmoud Ould Louly et bien d'autres officiers de leur generation avaient un sens eleve' de la patrie. Personne ne peut contester l'amour qu'ils avaient pour la Mauritanie. Il y a eu quelques problemes entre eux parce que chacun d'eux avaient une tres forte personnalite'. Au-dela des desaccords politiques et de quelques difficulte's personnelles qui existaient ici et la', il y avait toujours un respect mutuel entre eux. Moawiya a renverse' Haidallah mais il n'a pas hesite' a' l'inviter a' faire le pelerinage evec lui a' la Mecque.

En bon Aiounois, je suis au courant de cette sagesse Arabe qui dit: "ANSARE AKHAKE WALIMENE AW MAWLOUMENE!" Kader est un CHERGAWI comme moi.Je prefere ne rien dire du 16 Mars mais je serais malhonnete si je ne reconnais pas qu'il s'agissait bien d'une agression Marocaine contre la souverainete' nationale et l'integrite' territoriale de la Mauritanie.
Ahmed Salem Ould Sidi, Kader, Niang et Seck etaient de braves militaires mais qui se sont trompe's de cible. ALLAH YARHAM HOUM! INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...AnnE Amadou Babaly......Thiam El Hadj, Brahim Ould Aly N'djay.....chacun d'eux AVAIT..."

Anonyme a dit…

Il faut lire: "AVEC...Kader ETAIT un CHERGAWI..."

Je suis fatigue'. je prie xouldy to clean up my mess.

Anonyme a dit…

Couly

Tu oublies que Moawiya c'est la France qui l'a mis apres la visite du général Lacaze en dec 84!

Anonyme a dit…

Anonyme du 20 Mars 14:21

Cette information a circule' dans plusieurs milieux mais je n'ai aucune preuve pour la confirmer.
Haidallah a quitte' parce que la tension etait vive, Breyka Ould M'barek ne respectait plus plusieurs de ses superieurs et quelques Nasseristes ont ete' arrete's et torture's. Si je ne me trompe l'un des detenus est mort a' la suite de la torture.
Un valeureux officier comme AL MARHOUM Ahmedou Ould Abdallah etait eloigne' de la capitale. On lui a cre'e "une ligne d'etat major" dans le nord. Il y avait donc quelques officiers superieurs qui etaient mecontents. Tous ces facteurs ont contribue' au depart de Haidallah.
Je me rappelle toujours des communique's du CMSN. L'un d'eux a declare' Moawiya comme president. Un autre communique' du meme CMSN a declare' Ahmedou Ould Abdallah comme chef d'etat major de l'Arme'e. Ce n'est que plutard qu'il y a eu un decret presidentiel pour nommer le meme Ahmedou Chef d'etat major de l'Arme'e. Tout ceci peut signifier qu'il y avait precipitation quelque part.

Les Francais sont tres bien renseigne's sur tout ce qui se passe dans leurs anciennes colonies. Ils peuvent encourager ou decourager certains mouvements en fonction de leurs propres interets mais cela ne veut point du tout dire qu'ils sont a' l'origine de tout ce qui arrive dans les anciennes colonies.

Anonyme a dit…

En citant les anciens officiers superieurs, j'ai oublie' Colonel Cheikh Sid'Ahmed Ould Babamine. I hope my friend Cheikh Sidi Taher Ould Boud Boud will not hold it against me (rire)
Il etait le premier ministre des Affaires Etrangeres de Moawiya (pour quelques jours) and more importantly, en tant que patron de la CENI, c'est lui qui nous a donne' le vieux comme president. Nous sommes donc tres fiers de lui et de tout ce qui est Tichittois. (rire)

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Qu'ont-ils produit, les produits de la transition ?

Il y a onze mois, le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi avait réceptionné une démocratie clé à main. Il était en quelque sorte le produit de la transition militaire. Zeine Ould Zeidane, devenu Premier ministre à la suite d'un accord entre les deux tours avec celui-ci, était lui aussi quelque part un produit de cette même transition.

Le seul point commun entre les deux hommes est qu'ils étaient tous les deux ''engendrés'' par une transition dont ils n'étaient pas véritablement les principaux acteurs. Le mariage qu'ils avaient négocié était dicté par la circonstance de l'élection présidentielle.

L'essentiel pour les forces qui ont suscité ou presque leur candidature était de parvenir à barrer la route à un changement qui fait peur. La mission pour laquelle étaient choisis les deux hommes était celle-là. Mais, sans plus. C'est-à-dire, sans lendemain!


Ils n'étaient pas outillés –c'est le moins qu'on puisse dire- à assurer la charge publique qui leur incombe aujourd'hui. C'est pourquoi un an après ou presque leur avènement, la démocratie clé à main qu'ils ont héritée, n'a pu avancer d'un iota. Le pays a plongé dans l'incertitude de l'insécurité alimentaire et terroriste. Et tous les espoirs qui ont animé les mauritaniens se sont effrités.

Les collaborateurs qui sont les leurs excellent dans la médiocrité et l'inaction. Le gouvernement actuel est considéré par nombre d'observateurs comme l'illustration parfaite de la contre-performance.

Aujourd'hui, après tant de déception, tant de désillusion, tant d'incertitude, le système qui n'arrive à se mettre en place est traversé par des clivages et des combats d'arrière garde sur fond d'intérêts particularistes. Chaque pan du pouvoir tire sur lui la couverture de la médiocrité. Parce que c'est celle-là qui prévaut ! Aucune autre ''couverture'' ni réalisation quelconque n'a été réalisée.

Pendant que Sidi Ould Cheikh Abdallahi, dans son palais de Président, passe son temps à égrener son chapelet pour attirer la Baraka Divine, le peuple mauritanien, lui, continue à égrener son chapelet de difficultés, de misère et de précarités! Pendant que Zeine Ould Zeidane prend les Mauritaniens pour des chiffres sans âmes et s'évertue à expérimenter des théories surréalistes, dignes d'une comédie de mauvais goût, le peuple continue de chiffrer ses inquiétudes et ses égarements.

Avec cette panoplie d'échecs, certains milieux persistent pourtant dans les louanges de la bonne volonté de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, et ne cesse de rassurer l'opinion d'un ''réveil soudain du lion''. D'autres chantent l'intelligence et le dynamisme de Zeine Ould Zeidane et laissent entendre qu'il surmontera, un jour proche, tous les obstacles. Soit!
Pas de polémique sur la vertu de l'un ni celle de l'autre! Mais la situation est là. Cruelle situation!

La scène que dégage le pouvoir actuel est désespérante. Tel un ménage censé être mené par un père affaibli par l'âge qui ne parvient plus à maîtriser les dérives au sein d'une demeure gangrenée par des différends fratricides d'adolescents égocentriques perdus chacun dans ses ''petites vérités''.

C'est un peu cela, hélas, la Mauritanie d'aujourd'hui ! C'est aussi un système ''engendré'' qui n'arrive à ''engendrer ''quoi que ça soit comme espoir !

Abu Aicha

-----------------------------------

A ce rythme ,il va être difficile de retrouver ceux qui assumeront avoir voté pour SIDIOCA.

Vive les cocus dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Mauritanie: l'Etat prépare l'Amnistie détournée

En vertu de la politique de réconciliation, engagée par les autorités de la Mauritanie au profit des victimes des déportations, expropriations, tueries de masse et purges sanglantes dans l’Armée, le Gouvernement s’apprête à prendre une décision grave, de nature à neutraliser, par le contournement et le fait accompli, l’exigence d’équité, sans quoi aucune paix ne prévaudrait plus jamais dans ce pays.

Alors que les journées nationales de concertation du 20 au 22 novembre 2007 avaient conclu à la nécessité d’une Commission Indépendante pour le règlement du ‘passif humanitaire, par des personnalités dont la rigueur et la probité feraient consensus, le Président de la République, sur pression des tortionnaires et de leurs clientèles tribales, s’apprête à faire désigner, sans préalable aucun, quasiment en catimini, une instance mixte, comprenant des représentants de l’Armée et de l’Administration, premières institutions responsables du désastre, entre 1989 et 1991.

Il va de soi qu’une telle décision confirmerait, aux yeux des rares sceptiques ou dupes, combien le régime issu des élections libres de 2006, est définitivement tombé sous influence des fractions de la société, les moins aptes à admettre la révision de l’hégémonie. Que ce soit en matière de lutte contre l’esclavage, la corruption, le trafic d’influence et les promotions par favoritisme et préséance ethnique, l’intention affichée ne correspond pas aux actes.

Le personnel dirigeant demeure, impérieusement hostile à la réforme. La police abrite toujours les mêmes commissaires, inspecteurs et agents, auteurs de tortures jusqu’à une date récente. Certains bénéficient même de promotions « à titre exceptionel », tel l’ancien directeur de la Sûreté de l’Etat, le Commissaire Deddahi Ould Abdallahi, élevé, au grade de divisionnaire, le 27 février courant.

Pire encore, par décret le 27 décembre 2007, la fonction stratégique de Chef d'Etat major Adjoint de notre l’Armée Nationale, avait été confiée au Colonel Ely Fall, ex commandant de la 1ère région militaire (Nouadhibou), qui englobe l’infernal camp d’Inal, là où des dizaines d’officiers et de soldats négro-africains ont péri, sous les sévices d’une barbarie sans nom.

Aujourd’hui, l’opinion et les partenaires de la Mauritanie doivent demander des comptes au Président de la République, à la lumière d’une seule interrogation : un an après, a-t-il été élu pour protéger le bourreau et les concussionnaires en humiliant la veuve et l’orphelin ?

La réponse négative serait dans l’acte, point en discours et excuses dilatoires.

Conscience et Résistance

Le 19 mars 2008
-----------------------------------

A salafland, les pauvres, les victimes de tortures et autres exactions ainsi que nos soeurs violées ont toujours tords.

La faute à pas de chance dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

vive le cuisto!

il y a quelque chose de plus qui m'échappe dans cette affaire: on tire de plus en plus sur sidioca, le on c'est ses partisans et ceux d'ély: question: l'oiseau veut-il sortir de sa cage, est-il devenu dangereux... car franchement,il n'est pas ingrat , il sait qui l'a mis au pouvoir , il suffirait donc de lui demander de partir et il partirait ou devient-il mystique et sent-il qu'il a un devoir...

inch'allah donc!

c pas clair tout ça: ou veut-on le faire sortir en tant que victime pour ne pas qu'il perde la face et que la pièce se termine comme prévue jusqu'au pathos...

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis:

"Au-dela des desaccords politiques et de quelques difficulte's personnelles qui existaient ici et la', il y avait toujours un respect mutuel entre eux"

En sommes la trahison, les exécutions de putschistes, l'emprisonnement, la torture, le bannissement des uns par les autres ne seraient que des querelles de cour de récréation.

Merci de toujours nous prendre pour des CONS dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Dans un blog précédent, nous nous sommes permis de présenter notre frère le Prof Ely Mustapha.

Nous avons rendu à césar ce qui lui appartient,néamoins pour compléter cette présentation, je pense que notre cher Prof Ely, une fois au pouvoir devra éviter de se montrer "omniscient".

Ceci tout en sachant que dans un tel océan de médiocrité, la pédagogie ne sera pas un luxe dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maata:

Tu sais bien que je ne t'ai jamais qualifie' de con. Meme si je pense que tu l'es, j'evite toujours de le dire. (rire)Nous savons qui a ete' decrit pas xouldy et ses amis de..."COULICON MANGEUR DE COCHON." J'espere que vos memoires se sont pas courtes. Il ne faut egalement pas oublier que CON, dans votre dictionnaire, signifie Cheikhna Ould Nenny.

Je n'ai fait qu'exprimer des opinions. Une autre personne peut avoir des opinions differentes des miennes. Moustapha Ould Abderrahmane et ses amis de l'AMD voient le 16 Mars sous un angle completement different du mien.

" Nous ne connaissons pas le monde mais nous connaissons notre connaissance du monde."

PS.
Il faut ajouter le nom du colonel Ahmed Ould Bouceif a' la liste des anciens officiers superieurs que j'ai cite'e dans dans l'ecrit du 20 Mars 13:21.

Anonyme a dit…

cher yanis
hier soir j'ai lu sur cridem le dernier episode de "il etait une fois Kader",j'ai bcp pleure comme je l'avais fait le 25 mars le jour de l'execution de ces officiers,nous avons pleurees au cc avec les nieces de feu Niang c'etait tres triste ,je me rappelle ma mere qui disait à ma tante au moins ils doivent laisser Kader car la mauritanie a besoin de braves hommes comme lui.allah yarham echouhada.

Anonyme a dit…

La faute de l'exécution de Kader revient à Haidalla, il faut qu'il rende compte!

Anonyme a dit…

Maatala bien que tu soutien le prof ely ... tu le connais mal le type.... c un intellectuel de tres haut niveau c sur... mais c aussi une bete de travail... il est capable de faire tout le travail du government seul et meme +....
a la tv l,autre jour je l,ai vu parlé c pas la personne facile c sur a dominer au pays.

by the way he is staying far away from that dirty country...wiseman he is.

Anonyme a dit…

Anonyme du 20 Mars 19:00

Nous sommes toujours tristes quand une personne perd sa vie.
Si nous pouvons mettre nos emotions de cote', il serait facile de voir que le 16 Mars s'agissait bien d'une agression Marocaine contre la Mauritanie.
Des armes ont ete' utilise'es et des Mauritaniens ont ete' tue's. Haidallah a echappe' a' la mort parce qu'il n'etait pas a' Nouakchott. Nous savons tous que Moawiya a ete' pris en otage dans son bureau de Chef d'etat Major de l'Arme'e. Il est certes parvenu a' tromper la vigilance de ceux qui l'avaient pris en otage mais il s'en est sorti avec quelques blessures.

To make a long story short, ayons le courage de dire que Kader et Ahmed Salem Ould Sidi etaient de valereux officiers mais qui ont fini par se tromper de cible. Leur profond desaccord avec Haidallah et les autres membres du CMSN, les a pousse's a' commettre un acte qui n'avait rien de patriotique.

Anonyme a dit…

Nous savons qu eKader et ses amis ont été ligotés et torturés sanguinairement plusieurs jours avant leur exécution (une photo du colonel Kader ligoté et meurtri jété a même circulé ).
D'autre part le fait d'avoir refusé la grace de cet héros et de ses amis part haidalla et ses amis a constitué un crime dont ils doivent répondre!!!

Ce que Kader et ses amis ont voulu instaurer comme régime aurait été peut-être meilleur que ce que haidalla et Taya ont fait à la Mauritanie!! Ils l'ont vendu , volé, droguée et réduit à la misère!!!
Ils faut qu'ils rendent compte. Ils onyt fusillé leurs frères d'armes par cupidité, par vegeance et non pas pour l'intérêt de la Mauritanie!!! La preuve voilà ce qu'ils en ont fait.
Haidalla lui-m^me est en train de défendre son fils criminel de la drogue pour le faire échapper à la justice alors qu'il a fait fusiller kader et ses compagnons. Alors que la criminelmle activité de son fils et ses amis a certainement fait plus de victimes que kader et ses compagnons.

Haidalla est un criminel et Taya l'est aussi. Kader sera vengé. Et cel a déjà commencé.

Anonyme a dit…

patriotique ou pas, celui qui tue mon père de sang froid , à la va-vite, je peux ne pas le rechercher mais s'il se permet de se pavaner, de marcher tranquillement dans la rue, eh bien il saura que tel père tel fils donc si l'un n'est plus , l'autre est vivant!

Anonyme a dit…

Le Président Mokhtar Ould Daddah, lui-même a écrit danzs ses mémoires:

" Notre réunification est liée dans nos mémoires aux grands sacrifices consentis par le peuple mauritanien, à partir de décembre 1975.

Je veux ici, et avant d’évoquer cette période capitale et douloureuse, rendre un hommage national et combien mérité à ceux de nos officiers ayant particulièrement et glorieusement représenté notre armée.
Il s’agit du commandant Soueidatt Ould Weddad, officier parachutiste, mort au combat le 20 janvier 1976 avec ses hommes, en défendant notre position d’ Ain Ben Tili, et du colonel Mohamed Ould Abdel Kader, dit Kader commandant notre aviation pendant la guerre et fusillé le 26 mars 1981 avec ses compagnons d’armes, le colonel Ahmed Salem Ould Sidi, les lieutenants Niang Issa dit Salah et Mohamed Doudou Seck, pour avoir voulu rétablir la légitimité."

« La Mauritanie contre vents et marées » page 639, du Président Moktar Ould Daddah.

-------------------------------

Voici un témoignage de feu Moktar Ould Daddah...
Comme quoi ceux qui sont partis ont emporté avec eux le vraies valeurs (au sens du professeur ELY)!

Mais personne n'a rien oublié.

Anonyme a dit…

MAIS NOUS SOMMES SUR QUELLE PLANETE?
DEPUIS QUAND LES ASSASSINS ONT RAISON?
Soyons honnetes : Kader, Ahmed Salem,Niang et consorts ont été victime du Maroc qui les a entrainés, armés et conduits (avec la complicité du Sénégal) dans leur propre pays pour tuer leurs compatriotes; ET ILS ONT EXECUTE AVEUGLEMENT LES ORDRES DU ROI DU MAROC.
C'était la première fois que des "mauritaniens" ont utilisé les armes contre leur propre pays avec la ferme volonté de tuer et uniquement par gout du pouvoir.
Ils ont également ouvert la voie à d'autres "sanguinaires" qui devaient subir le meme sort.
Ce sont des militaires et la loi est claire dans ce sens. Ils devaient mourir soit fusillés comme des militaires ou pendus comme des vulgairs voleurs.
Ils ont été fusillés par respect à leur passé d'officier de l'armée mauritanienne et non en tant que mercenaires payés par un autre pays.
Quant à Haidalla , Maaouiya et autres dirigeants, ils peuvent répondre devant la justice pour mille et une affaires mais pas celle là où ils n'ont fait qu'appliquer la loi que tout autre pays aurait appliqué dans le cas d'une haute trahison.

Mballal a dit…

Kader, Ahmed Salem, Niang et leurs amis,rahmetoullahi aleyhoum, ont décidé de prendre le popuvoir par la force, mais ça été raté et ils ont payé le prix de la tentative, c`est tout.S`ils avaient gagné, ils auraient le pouvoir, mais quand ça péte...alors c`est la perte.

Si non c`est quoi cet esprit de revenchard que tu prones ici, l`ano. de 20:37

Le fils vengera le pére de qui?
de l`Etat mauritanien?

Anonyme a dit…

MOKHTAR OULD DADDAH est le seul responsable de la mort de tous mauritaniens qui sont morts dans dala guerre du Sahara.
Il était clair que lui seul croyait à cette guerre pour laquelle il n'était pas préparé.
Les martyrs tombés au champs d'honneur: Soueidatt, Niang et tous les autres anonymes ont été sacrifiés par la betise d'un homme qui voulait s'accrocher à son poste et qui a détruit ce qu'il avait construit.

Anonyme a dit…

Ano, tu écris:

"MAIS NOUS SOMMES SUR QUELLE PLANETE?
DEPUIS QUAND LES ASSASSINS ONT RAISON?"

C'est toi qui est sur une planête criminelle!

Et les fusillés d'Inal, c'eet le colonel kader.
Les torturés jusqu'à ce que mort s'en suive SOUS HAIDALLA ET TAYA , c'est le colonel kader?
Les milliers de déportés morts et enterés en chemin etdépouillés c'est le colonel kader.

Les régimes instaurés par Haidalla et Taya est pire que celui que voulaient instaurer Kader et ses compagnons.

Ano,
Si enfin qtu crois que tu as plus de discernement en politque que feu Moktar ould daddah (qui a compris l'innocence et la valeur de ces hommes) ou tu es idiot ou tu es bien payé par Taya et compagnie.

Mais toi aussi tu payeras comme eux ta volonté de salir le nom de ces héros.

Anonyme a dit…

Ano, tu écris:

"MAIS NOUS SOMMES SUR QUELLE PLANETE?
DEPUIS QUAND LES ASSASSINS ONT RAISON?"

C'est toi qui est sur une planête criminelle!

Et les fusillés d'Inal, c'eet le colonel kader.
Les torturés jusqu'à ce que mort s'en suive SOUS HAIDALLA ET TAYA , c'est le colonel kader?
Les milliers de déportés morts et enterés en chemin etdépouillés c'est le colonel kader.

Les régimes instaurés par Haidalla et Taya est pire que celui que voulaient instaurer Kader et ses compagnons.

Ano,
Si enfin qtu crois que tu as plus de discernement en politque que feu Moktar ould daddah (qui a compris l'innocence et la valeur de ces hommes) ou tu es idiot ou tu es bien payé par Taya et compagnie.

Mais toi aussi tu payeras comme eux ta volonté de salir le nom de ces héros.

Anonyme a dit…

Moctar Ould Daddah est une victime du pouvoir marocain qui l'a manipulé et qui est entrain de manipuler actuellement le pouvoir de sidioca

Anonyme a dit…

Les crimes de Kader et consorts ne justifient pas ceux de Haidalla et Taya; mais c'est à la justice de se prononcer et non des revanchards planqués derrière leurs claviers

Anonyme a dit…

Le fils de Kader a déjà léché les bottes de Maaouiya à la recherche d'une éventuelle nomination.
En Mauritanie, tout le monde se connait

Anonyme a dit…

Dans une déclaration à l’ANI, le porte-parole de l’Alliance Touareg NordMali pour le Changement (ATNMC), Hama Ag Sidahmed a affirmé «la reprise des hostilités dans le nord-est de Kidal tôt aujourd’hui, à 8h du matin entre les touareg (ATNMC) et l'armée malienne à 250 km de Kidal».

«Les combats continuent en ce moment. Le bilan provisoire est: 4 voitures de l'armée brûlées, 2 chars détruits, plus de 20 blessés coté armée malienne et un officier de l'armée mort», a-t-il précisé à l’ANI.

Il faut rappeler que des combats avaient opposé, dans la journée du 13 mars 2008, une compagnie de 14 véhicules de l’armée régulière, commandée par le colonel Djidji du commandement militaire de la Région de Kidal qui s’était déplacé de Kidal vers la zone des montagnes de Zakak à 30 km de Tinzaouaten (au Nord-Est de la région de Kidal), aux combattants de l’ATNMC.

Les affrontements avaient alors eu, pour résultat, selon la rebellion touareg, que le chef de bataillon de Kidal a été gravement blessé, ainsi qu’un capitaine et quatre soldats qui ont dû être évacués sur Kidal puis par avion sur Bamako le 14 mars.

Anonyme a dit…

Pourquoi les ayants droits de Kader ne vont ils pas au Maroc leur maitre revendiquer les revenus de la trahison de leur tuteur

Anonyme a dit…

Pourquoi seuls les soutiens de Kader se manifestent. Et les autres? Je les comprends : c'est par humilité et par respect pour leurs morts qu'ils prefèrent garder le silence.
Quel honneur: ils le méritent bien.
Quant aux soutiens de Kader, ils n'ont eu que ce qu'ils méritent: le mépris

Anonyme a dit…

ano tu écris "Quant aux soutiens de Kader, ils n'ont eu que ce qu'ils méritent: le mépris"

Hé bien en parlant ainsi tu es toi toi-même des plus méprisables.Car cela se voit bien que tu es un vendu.

Anonyme a dit…

En tant que Chargawi, j'aurais bien voulu etre en mesure de defendre Al Marhoum Kader mais les faits sont tetus!
Que la terre lui soit legere et que le tout puissant Allah repose son ame en paix.
Laissons aux historiens le soin d'etudier ce dossier. Ecrivons a' propos d'autres choses, ce sujet est trop triste.
Je comprends parfaitement les emotions des uns et des autres.

Anonyme a dit…

lu sur cridem:

http://www.cridem.org/modules.php?name=News&file=article&sid=15945

Anonyme a dit…

Certes c'est un sujet triste à oublier.Mais ce sont les pros Kader qui ont pollué le blog avec ce sujet.
Tournons la page.
LM peut tu nous mettre en ligne un autre blog plus "intéressant".

Anonyme a dit…

écoutez ce mballa qui nous parle de la Loi! cher ami, tu connais la formule: " une loi doit être respectée parce qu'elle juste non parce qu'elle est loi"

j'ai croisé moi-même haidallah marchand tranquillement dans la rue! tu peux dire ce que tu veux, mais le visage de l'impunité restera celui-là! Il marche tranquille car il sait qu'il n'a rien à craindre et il n'a rien à craindre car il a affaire à des musulmans qui le laissent avec Dieu mais ne lui pardonnent rien!

tu peux toujours sauter comme un cabri comme dit l'autre est dire " haute trahision! haute trahison! " ah ! la belle affaire!

face au peuple qui ne sait rien, la lâcheté des intellectuels qui savent tout n'est-elle pas elle vraiment la toute haute trahison!

il faut une fois pour toute avouer tranquillement sans haine ni rage qu'aucun de vous qu'aucun de nous ne peut peut dire qu'il est un fils de la fierté et de l'honneur telle qu'était vécue à une certaine époque et telle qu'elle est parodiée aujourd'hui, c'est tout c'est simple

nous sommes les enfants d'une époque de planqués, ce n'est pas de notre faute, c'est l'époque c'est l'épisode de notre histoire commune, la question c'est comment faire pour que vos enfants ne soient pas eux comme nous

comment faire? est-ce possible?

inch'allah

Anonyme a dit…

Quelqu'un peut il nous renseigner concernant le dernier limogeage du conseiller du ministre des transports

Anonyme a dit…

quelle importance, c'est toujours pareil, d'ailleurs qu'ils soient ministres ou conseillés que sont-ils sinon des esclaves qui eux avec la fonction deveinnent les maîtres d'autres escalves

esclave c'est quoi: c'est quelqu'un qui travaille sans pouvoir ouvrir sa gueule car il a un maître et si ce maître décide de le virer , il le vire

dans un état comme le nôtre pourquoi virer quelqu'un certainement pas pour détournement vu que pour la plupart c'est leur raison d'être alors on te vire parce que ça nous plaît, on te vire car un de tes parents a dit ou fait une connerie, on te vire pour l'exemple histoire d'assoeir l'autorité et prouver que nul n'est à l'abri, on te vire parce que quelqu'un le réclame point, n te vire comme on t'a nommé, on t'a nommé par pur plaisir de cour , de famille ou de tactique politique

enfin on te vire parce que tu le vaux bien!

c tout

Anonyme a dit…

à télécharger pour sourire un peu après ce moment d'histoire

morceau "La confiture" des frères jacques

Paroles et Musique: Roger Marino 1973 "La confiture"

--------------------------------------------------------------------------------


La confiture ça dégouline
Ça coule coule sur les mains
Ça passe par les trous d'la tartine
Pourquoi y a-t-il des trous dans l'pain

Bien sûr on peut avec du beurre
Les trous on peut bien les boucher
Ça ne sert à rien c'est un leurre
Car ça coule par les côtés

Faudrait contrôler sa tartine
La tenir droite exactement
On la met en douce elle s'incline
Ça coule irrémédiablement

Et ça vous coule dans la manche
Et ça vous longe le pourpoint
De l'avant bras jusqu'à la hanche
Quand ça ne descend pas plus loin

Et quand ça coule pas ça tombe
Le pain s'écrase entre les doigts
Ça ricoche et puis ça retombe
Côté collant ça va de soi

Au moment de passer l'éponge
On en met plein ses vêtements
Plus on essuie plus on allonge
Plus on frotte et plus ça s'étend

C'est pour ça qu'y'en a qui préfèrent
Manger d'la crème de marrons
Ça colle au pain c'est sans mystère
C'est plus commun mais ça tient bon

On fait l'école buissonnière
De retour on prend l'escabeau
On va tout droit vers l'étagère
Pourquoi tourner autour du pot

Qu'elle soit aux fraises à la rhubarbe
On l'ingurgite goulûment
La confiture on la chaparde
On l'aime clandestinement

Puis un jour on est bien en place
On mène la vie de château
Dans les avions dans les palaces
On vous porte sur un plateau

La confiture qui dégouline
Qui coule coule sur les mains
Qui passe par les trous d'la tartine
Pourquoi y a-t-il des trous dans l'pain

Bien sûr on peut avec du beurre
Les trous on peut bien les boucher
Ça ne sert à rien c'est un leurre
Car ça coule par les côtés...

Anonyme a dit…

J'ai oublie' d'ajouter a' la liste des anciens officiers superieurs le digne fils du Hodh Mohamed Mahmoud Ould Deh. J'espere que mon ami Baboy Traore' ne pardonnera. (rire)
Je me demande toujours comment j'ai fait pour oublier le Mr. qui a annonce' a' toute la Mauritanie que les militaires ont pris ou repris le pouvoir "de ceux qui l'ont lachement spolie'."
Amel Dadah you will have to forgive me. (rire)

Anonyme a dit…

couly c'est la confiture!!!!

Anonyme a dit…

Ce blog commence à perdre de son superbe, pour preuve ce texte "une anecdote ou le parler vrai...", un texte sans queue ni tête.

Anonyme a dit…

Anonyme du 21 Mars 1:42

Il ne manque que le pain!(rire)
En Mauritanie il n'y a pas de place pour la haine.Chacun de nous peut tres facilement compter un ou plusieurs amis dans chacun des partis politiques qui existent chez nous.

maatala a dit…

Salam

Chers ami

Dans la série anecdote:

Je fus invité avec des amis par un Monsieur qui occupa plusieurs fonctions fort lucratives pour lui (of courses).Nous fumes reçus royalement, puis il nous fit visiter son château décorer à la Michael Jackson.

Nous quittâmes notre hôte puis nous échangeâmes nos impressions:

La mienne fut la suivante "je n'ai pas vu de livres chez lui" sauf un Beau livre de CORAN en guise de décoration.

Ce monsieur nous a bassiné toute la soirée avec des certitudes et des contre-vérités en réfutant tout esprit de contradiction.

Mon amer constat est qu' il y a eu moult événements politiques dans notre pays et rare sont ceux qui ose écrire ce qu'il savent ou ont vécus pour nous permettre de comprendre dans quelles circonstances telle ou telle décision fut prise, ceci afin d'éviter les polémiques, les parti-pris et les manipulations.

J'ai lu les trois Tome de :LA DECENNIE MITTERRAND une oeuvre de FAVIER PIERRE / MARTIN ROLAND MICHEL aux éditions SEUIL.

Qui osera faire de même sur la BIDASSERIE, au pouvoir en Mauritanie.

Ceci rien que pour laisser une trace de cette tragique époque pour les générations futures.

Un peuple sans histoire est un peuple sans âme dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Cher Maatala,

depuis 1978, l'histoire de la mauritanie sous les militaires est une histoire de pillages successifs.

On connait les pilleurs (leurs noms sont sur le net)

on connait les dégâts (vois ton pays)

on connait les méthodes (brutales et tribales)

donc, il n y a pas d'histoire à écrire. Il y a juste des comptes à rendre.

Et la seule véritable histoire reste à venir si le peuple se révolte. Et il faut appeler le peuple à se révolter.

Un coup de gueule, sinon rien!(Daddah et autres assagis acclimatés entoume vem?)

Ouistiti a dit…

Selon le département d'informations humanitaires des Nations Unies, Une crise de sécurité alimentaire sans précédent, prévue pour 2008 en Mauritanie. (voir cridem)

Alors, à vos pains! Vos peines vos les avez déjà!

Anonyme a dit…

Le peuple Mauritanien est un peuple de cultures. Il n'y a pas de doute dans mon esprits qu'il y aura des ecrits pour faire la lumiere sur tous les regimes Mauritaniens. Comme disait Mitterand, "donnons du temps au tems." La Mauritanie est relativement jeune. Plusieurs des faiseurs de notre histoire sont encore vivants. Generalement, il faut attendre quelques anne'es apres leurs disparitions pour savoir ce qu'ils ont fait ou n'ont pas fait. La memoire de Dadah a ete' publie'e apres sa mort. J'aimerais penser que les autres acteurs politiques aussi sont entrain d'ecrire leurs memoires respectives. De toutes les facons j'encourage vivement le digne fils de la Mauritanie, president Moawiya d'ecrire ses memoires. Il ne doit pas laisser les ennemis et les menteurs le definir devant l'histoire.

PS.
Nous avons egalement les archives de la republique. RIEN NE PEUT CACHER LA VERITE'!

Anonyme a dit…

J'aimerais que nos "grands intellectuels" qui ne cessent de denigrer les militaires, de nous dire le BILAN DE LA GUERRE DU SAHARA! Ils doivent nous dire les pertes humaines et financieres engendre'es par cette guerre.
En termes de dollars ou d'UM d'aujourd'hui, combien cette guerre a coute' a' la Mauritanie?

DONNEZ NOUS DES CHIFFRES! VOUS SAUREZ QUE LE BILAN MILITAIRE EST RELATIVEMENT MEILLEUR QUE CELUI QUE LES CIVILS ONT LAISSE' A' LA MAURITANIE EN 1978!

Anonyme a dit…

"DONNEZ NOUS DES CHIFFRES! VOUS SAUREZ QUE LE BILAN MILITAIRE EST RELATIVEMENT MEILLEUR QUE CELUI QUE LES CIVILS ONT LAISSE' A' LA MAURITANIE EN 1978!"


Ta façon de défendre Taya est de toute évidence malsaine!

Moi, je suis convaioncu que la façon avaec laquelle tu défends Taya doit certainement cacher quelque chose: donc vivement les mémoires de Taya!

Espérons seulement qu'on y retrouvera pas une ligne comme celle-ci:

"du temps où j'étais président un certain couly jouait pour moi un rôle très important en Amérique... Il recevait....il me rapportait... etc etc."

vivement les mémoires de Taya!!

Anonyme a dit…

COULY A RAISON: tout le monde sait que la guerre du Sahara a �t� le plus grand scandale financier que notre pays a vecu.
C'est la seule fois o� les maigres salaires des fonctionnares ne pouvaient plus etre pay�s.
Ceux qui ont v�cu cette p�riode doivent se souvenir que les militaires en guerre n'avaient plus la possibilit� de se nourrir. Ils vivaient de cr�dits aupr�s des commercants qui a la fin de la guerre pr�f�raient ne plus ouvrir leurs commerces afin d'�viter la pression des soldats.
Dans les zones occup�es du sahara, nos vaillants soldats vivaient du pillage des sahraouis car c'�tait leur seule source de revenus.

Yanis le R. a dit…

L'histoire de la Mauritanie appartient aux mauritaniens. Nous avons tous le droit de nous exprimer sur toutes les périodes mouvementées de cette histoire.
Par contre les opinions et c'est normal peuvent diverger mais ce n'est pas une raison pour ne pas parler de ces sujets. On ne tire pas de leçon de la culture de l’oubli.
Pour ma part, sur le 16 mars, je n'ai pas exprimé d'avis, j'ai juste parlé très brièvement des hommes, de ces hommes qui ont payé de leur vie leur engagement pour certains ou leur aventure pour d'autres.
L'histoire ne retient et ne donne raison qu'aux vainqueurs. Les coups d'Etat réussis sont salués, les échecs sont maudits!
Ceux qui sont traduits devant les tribunaux et qui doivent s'expliquer, ce sont toujours les perdants...
On ne demande pas aux vainqueurs comment ils ont réussi!
Voilà, c'était juste une remarque.
A noter que le sujet du blog, c'était l'anecdote pour ne pas parler toujours de sujets graves, le reste n’était qu’un préambule...

P.S.:
Le 8 juin 2003 et non le 8 juin 2005, bien sûr! Qui pourrait l'oublier ce jour là aussi?

Mballal a dit…

ano:23:06

De quoi vous parlez?
je n`ai évoqué aucune loi.
mentionnez correctement M`ballal et non mballa.
Ayez du respect pour les pseudo des autres, merde!

Mballal a dit…

Yanis,

Ta brillante remarque résume tout le débat.
On ne peut dire plus, sur ces périodes troubles de la Mauritanie, difficiles à cerner sans parti pris.
Tu sembles beaucoup plus sage que Maatala el hachmane.

Anonyme a dit…

M. Yanis,

Ahmed Salem O. Sidi avait appelé le representant palestinien "Abu Idham" (Idham plusieur de Adhm, Os)
Le diplomate s'appelle Abu Issam.
C'est une anecdote très celebre dans le sud de la MAuritanie.

Anonyme a dit…

bienvenu sur Pravda/el bouchra.
ici on critique tout sauf soit. on utilise l'naonymat pour règler des comptes bassement tribaux, pour assouvir sa haine et sa jalousie des autres. ici on n'a pas le courage de nos idées du coup dés qu'on est mis à mal on censure, on supprime ou on crie au complot. ici on est atteint d'une maladie mauritanienne qui s'appelle ''la tayaïte''...on glorifie des ignares pour faire parler d'eux et les rendre acceptable sinon plus; on critique les brillants et les compétents car leur réussite nous dérange (forcément)..bienvenu chez jemal alias maata.

Anonyme a dit…

Anonyme du 21 Mars 12:24

J'attends toujours des chiffres a' propos du bilan de la guerre du Sahara Occidental. Tout le reste n'est que distraction!
Quel est ce paradis terrestre que les civils ont laisse' derriere eux un certain 10 juillet 1978?
Don't get me wrong, je sais que Almarhoum President Moctar Ould Dadah etait un homme d'etat qui a condtruit un pays a' partir de rien mais n'ayons pas peur de dire que la guerre du Sahara etait une catastrophe pour la Mauritanie.
Qu'est-ce qu'on a trouve' de cette guerre a' part faire massacrer nos vaillants soldats, massacrer les Maures Sahraoui qui partagent tout avec le peuple Mauritanien et faire endetter le pays jusqu'au cou pour payer les armes qui ont servi aux massacres!

PS.
J'ai oublie' de citer comme consequence de la guerre, la danse "Jaguar G'DI MANI GADI"

LAHGAKE TIWHALE VI CI MOUNTIJE!

Anonyme a dit…

fabuleux ça vient de finir

je lisais l'article sur cridem sur la famine prévue pour 2008 et tout d'un coup boum! boum!

je sors , vais sur mon toit et là miracle , de chez moi je crois qu'il n'y a pas meilleure vue boum boum waouuu!!!

un festival de couleur, du bleu boum du vert boum des étoiles partout feu et flamme boum waouuuuu

je ne sais combien de minutes ça a duré une beauté fantastique ça venait du stade qui a payé ça

quelle beauté quelques minutes de pur bonheur! et c finit plus rien

j'ai alors compris donnez leur des jeux et du cirque... la famine a venir c normal dans un royaume

Anonyme a dit…

Lu sur Click for mauritania:

Le scandale de l'assurance maladie de France

Des sources dignes de foi ont affirmé à l’ANI que les autorités judiciaires française ont établi la liste des personnalités du monde politique et financier mauritanien concernées par le scandale de l’assurance maladie en France, qui comprendrait, au moins, un ministre du gouvernement actuel.
Elle comporte aussi des diplomates, ainsi que des personnalités qui ne sont plus en vie.

Ces mêmes sources affirment qu’un réseau d’escrocs est arrivé à exploiter une l’organisation caritative française «Emmaüs» en présentant des documents signés, attestant l’indigence de certaines personnes dont des anciens ministres, des ministres du gouvernements actuels avec des membres de leurs familles et des hommes d’affaires, pour qu’elle puissent accéder aux soins gratuits.

Rappelons que l’agence France presse a publié une information relative à ce scandale, selon la quelle des personnalités proches du pouvoir sont inculpées par la justice française dans ce dossier où la victime est l’assistance maladie qui prend en charge les ressortissants de pays étrangers malades se trouvant sans ressources sur le sol français.

L'affaire a débuté en mars 2006 par un signalement au parquet de la caisse primaire d'assurance maladie de Paris (CPAM) pour des faits mettant en cause 49 ressortissants mauritaniens et 15 Sénégalais, selon une source judiciaire.

Les suspects, parmi lesquels se trouvent des diplomates et des personnes appartenant à des familles proches du pouvoir mauritanien, auraient abusé des dispositifs de l'AME pour se faire soigner gratuitement en France en fournissant de fausses déclarations de revenus et de résidence à la sécurité sociale.

Le préjudice pour la Caisse primaire d'assurance maladie de Paris, toujours en cours d'évaluation, est supérieur à 660.000 euros.

Une information judiciaire a été ouverte le 8 mars 2007 pour "escroquerie et tentative d'escroquerie en bande organisée, complicité et recel".

Pour l'instant, aucun des suspects n'a été inculpé, selon une source proche du dossier qui rappelle que les diplomates bénéficient d'une immunité attachée à leur fonction.

L'affaire a été mise au jour par un contrôle au bureau d'accueil de la Caisse primaire d'Assurance maladie de Paris à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Il est apparu à cette occasion que plusieurs demandes d'admission souscrites au nom de ressortissants mauritaniens comportaient de fausses déclarations de revenus et de résidence, rapporte la CPAM dans un document transmis à la justice.

Interrogée sur 18 premiers cas litigieux par la CPAM, l'Ambassade de France à Nouakchott a confirmé que 13 dossiers au moins ne correspondaient pas aux conditions prévues par les textes, précise le texte que l'AFP a pu consulter Ainsi, l'un des bénéficiaires de l'AME, directeur de société, est connu comme appartenant à l'une des familles mauritaniennes les plus fortunées. Venant régulièrement en France pour « affaires », il réside chez son frère à Paris.

Or, selon son dossier à la Pitié Salpêtrière, il serait arrivé en France en 2002 où il ne subsisterait que grâce à des aides associatives et serait domicilié chez Emmaüs, une des principales organisations de lutte contre la pauvreté. Les autres dossiers litigieux présentent les mêmes caractéristiques, a précisé à l'AFP une source proche du dossier selon laquelle les fausses déclarations auraient pour origine un travailleur social exerçant pour l'association Emmaüs.

Depuis 2005, la caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) mène un programme de lutte contre les fraudes qui a permis de réaliser plus de 200 millions d'euros d'économies en 2006 et 2007, selon l'assurance maladie qui a annoncé des contrôles intensifiés en 2008.

Source: ANI

Anonyme a dit…

COULI et MAATA: yarihmak yel moujib

Chacun d'entre eux cherche la moindre chose pour parler de son "homme".
Couli: MOST et Maatala: AOD bien entendu que Couli venere MOST et Maata insulte AOD.

Anonyme a dit…

Je partage avec vous la lecture de ce temoignage très touchant de l'un des fils du Colonel Mohamed Ould Abdel Kader dit Kader (Allah yarehmou). Ce temoignange a été publié sur le blog de x ould y peu après le 16 mars 2007.

***********************************

Je commence par ce témoignage du père de la nation feu Moktar Ould Daddah, dans son livre « La Mauritanie contre vents et marées » page 639 :
«Notre réunification est liée dans nos mémoires aux grands sacrifices consentis par le peuple mauritanien, à partir de décembre 1975.
Je veux ici, et avant d’évoquer cette période capitale et douloureuse, rendre un hommage national et combien mérité à ceux de nos officiers ayant particulièrement et glorieusement représenté notre armée. Il s’agit du Commandant Soueidatt Ould Weddad, officier parachutiste, mort au combat le 20 janvier 1976 avec ses hommes, en défendant notre position d’ Ain Ben Tili, et du Colonel Mohamed Ould Abdel Kader, dit Kader commandant notre aviation pendant la guerre et fusillé le 26 mars 1981 avec ses compagnons d’armes, le Colonel Ahmed Salem Ould Sidi, les Lieutenants Niang Issa dit Salah et Mohamed Doudou Seck, pour avoir voulu rétablir la légitimité. »
Depuis toujours, je me suis demandé pourquoi la plus part des personnes telles quelles soient, journalistes, historiens ou écrivains limitent l’action du 16 mars 1981 à son aspect militaire alors que toute action militaire rentre souvent dans le cadre d’une vision politique. Dès lors, Il serait plus judicieux de se demander qu’est ce qui a pu pousser un officier supérieur de surcroît tel que le colonel Kader, bénéficiant de tous les égards en tant que membre des deux hautes instances du pays à savoir le Gouvernement et le CMSN à démissionner et à s’exiler en laissant derrière lui ses proches, ses amis et ses biens ?
Je réponds par un passage dans la lettre de démission du Colonel Kader en juin 1979:
«Ce que je peux ajouter à ce stade, Monsieur le Président, est que le 12 mai dernier, j’ai présenté ma démission du C.M.S.N. pour des raisons que je ne juge pas opportun de révéler.
A ce sujet, permettez-moi de me prévaloir de votre témoignage ainsi que celui des camarades que vous connaissez.Aujourd’hui, je viens requérir ce même témoignage, convaincu qu’il ne me fera pas défaut, pour prouver, que c’est bien moi qui est de nouveau présenté ma démission du Comité et du gouvernement pour des raisons personnelles.
Ces raisons, que vous et tous les membres du comité devinez, se résument en ce qu’un homme dont le seul idéal a toujours été de servir son pays aux prix de lourds sacrifices, accepterait difficilement de souscrire à un système qui visiblement œuvre en faveur de sa destruction.La charte et le règlement intérieur du C.M.S.N permettent à chaque membre de se retirer suivant une certaine procédure que j’ai respectée mais que vous avez pris la responsabilité de bafouer.Je comprends que le Comité Permanent ne puisse pas livrer à l’opinion toutes ces vérités. Je comprends également que lorsqu’on veut tuer son chien, on l’accuse de rage.
Quoi qu’il en soit, je rentrerai dans mon pays pour que la vérité triomphe, car je fais confiance aux Forces Armées Nationales et au sens de la justice du peuple mauritanien.
Je suis convaincu que les officiers dignes de notre Grande Armée et de notre peuple de héros sont plus nombreux que ceux qui sont entrain de brader l’héritage glorieux de notre illustre disparu, le regretté Ahmed o/ Bousseif. Je me reconnais incapable de trahir sa mémoire. Et si en cela j’ai commis un crime, j’ai choisi d’en subir les conséquences. »
Quant au problème du Sahara, mon père était pour la paix mais une paix réelle et honorable et non pas une capitulation et un démembrement de sa patrie. Avant la mort de feu Colonel Bousseif, mon père avait contribué à l’élaboration d’un document confidentiel qui dénote que la paix au Sahara ne pouvait être que globale, acceptée par toutes les parties. Cette solution est, aujourd’hui, l’unique en vue.
Feu colonel Cheikh O. Beida, alors président du tribunal militaire qui a prononcé le verdict de la peine de mort en mars 1981, a affirmé à la famille du défunt que la sentence était décidée au plus haut niveau bien avant la fin du procès macabre. Il disait aussi que « Kader a vu vingt ans plus tôt que nous ».
Savez-vous que durant le mois de novembre 1980, Haidalla a orchestré un procès qualifié par la presse internationale comme l'un des plus scandaleux de l'histoire de la justice africaine. (Jeune Afrique du 03-12-1980)
En effet, le 21 novembre 1980, la cours spéciale de justice militaire se réunie à Rosso dans une totale clandestinité et à l'issue d'un procès, sans accorder aucune forme d'assistance ou de défense, condamne par contumace à mort feu colonel Mohamed Ould Abdel Kader, "aux travaux forcés à perpétuité " l'ex-président feu Mokhtar Ould Daddah et d'autres peines lourdes ont été également prononcées contre une dizaine de militaires. Mon père n’avait entamé aucune action militaire.
Pour revenir au volet militaire du 16 mars 1981, je vous fais part de quelques détails remarquables. D’abord le Colonel Kader avait refusé toute implication étrangère dans l’action militaire. Pour lui, c’était une affaire à régler entre mauritaniens et par les mauritaniens. Ce qui bien entendu explique la modestie des moyens déployés par le commando.
A titre d’exemple, il n’ y avait pas de moyens de transmission entre les membres du commando. Ce dernier se composait de dix (10) éléments dont les deux Colonels. Ici, je tiens particulièrement à confirmer que ni mon père ni ses amis ont tué un mauritanien. Toutes les victimes recensées ont été faites par l’intervention brutale de quelques garnisons militaires. D’autre part, je vous assure que beaucoup d’autres officiers étaient mêlés à cette action dont des commandants de régions à l’époque.
Nombreux aussi sont les civils entre autres de hauts fonctionnaires de l’Etat, qui cautionnaient cette intervention. Nous en avons les preuves écrites, des lettres,des télégrammes ..etc. L’action du 16 mars 1981 traduisait, simplement, l’exaspération de la majeure partie du peuple mauritanien d’opérer un changement devant la dictature le gabegie qui régnaient en maître. Malheureusement, le coup d’état était l’unique voie pour opérer ce changement.
Je ne saurai bien sur relater tous les faits qui montrent la cruauté de l’ère Haidalla, car je suis sur que bien d’autres en ont souffert, mais permettez-moi, de dire ceci :Les Chiites d’Irak, malgré leur haine et leur acharnement vis-à-vis de feu Saddam ont fini par accepter de remettre sa dépouille à ses proches. Figurez-vous, que le dernier vœu de feu Colonel Ahmed Salem O Sidi, d’après son avocat qui vit encore (Maître Yacoub Diallo), alors qu’il était sur le poteau d’exécution, je cite la dernière phrase du Colonel : ‘’ J’aimerais que ces gens remettent nos dépouilles à nos proches après notre exécution afin qu’ils nous enterrent conformément aux dispositions de notre religion ‘’. L’ordre écrit qu’a reçu le commandant de la base de « Jreida », lieu de l’exécution, était de mettre les quatres exécutés, directement, dans une fosse commune. Nous apprendrons, plus tard, que le commandant en question, sur sa propre initiative, a fait appel discrètement à un Imam qui les a enterré un à un, en respectant tous les rites de notre religion. Feu Lieutenant Doudou Seck, qui était grièvement blessé et qui n’a pas pu assister au procès, a été arraché de son lit à l’hôpital, malgré les contestations, pour être conduit au poteau d’exécution.
Pour ceux qui avancent que Haidalla, n’a pas voulu les exécuter mais il a été mis en minorité au sein du CMSN, je rappelle que le groupe d’avocats de la défense lui a présenté une demande de grâce présidentielle qu’il a aussitôt refusée. La sentence a même été anticipée pour décliner les demandes de grâce formulées par la communauté internationale. Je vous laisse, donc, le soin de juger, vous-même, de la cruauté de ce dictateur, qui aujourd’hui se présente à vous, en tant qu’homme religieux, venu sauver la nation.
Pour l’histoire, je vous rappelle que le Colonel Kader fut l’unique officier de l’armée mauritanienne cité deux fois à l’Ordre de la Nation pour faits de guerre. Il est l’unique officier mauritanien à avoir pratiqué toutes les disciplines militaires, il fera successivement avec succès la Cavalerie puis les Troupes Aéroportés, de celles-ci à l’Infanterie et de cette dernière à l’Aviation où il obtiendra tous les permis de pilotage y compris des avions supersoniques. Bref, ce que l’on voulait tuer n’est pas Kader, mais la bravoure et le sens de l’honneur au sein de forces armées nationales.
Kader.

Anonyme a dit…

L'histoire de Kader est bien triste et remplie d'emotions.
INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!

Anonyme a dit…

je viens de parcourir le site de conscience et résistance que je salue au passage, il faut plus de site de ce genre pour la mémoire

je vous dis une chose, moi personnellement jene sais rien et vous êtes une minorité dans ce pays à tout savoir, comment faîtes vous pour vivre en sachant tout cela

même cr je leur pose la question: comment faites vous pour ne faire que parler, vous savez tout, n'y a t il plus personne dans ce pays, tout est-il vraiment pourri, tout et tout le monde

quand on imagine ce que vous savez , on se dit une seule chose que si dans votre sang coulait une seule goutte du sang palestinien , on n'en serait plus là depuis longtemps car les rv c'est pas l'état hébreu

je suis tellement écoeuré de tout ce gâchis, qu'est-ce qui dans votre vie à tous à tant de goût pour pouvoir vivre en sachant que ce pays est bouffé et que le résultat de tous ces crimes c'est le malheur , l'ignorance de tout un peuple jusqu'à devenir la risée et la terre de domination des voisins qui viennent ici s'enrichir et nous mépriser

êtes vous tous pourris ou inutiles? tous?

c'est impossible à imaginer que tout le monde soit soit corrompus soit impuissants, 3 million d'hab!

au moins faites des campagnes pour que le peuple arrêtes de fairtes des enfants de sorte au moins qu'en creuvant on leur laisse la place

Anonyme a dit…

Salamou Aleikoum....
Bien triste l'histoire de notre pays depuis son accession à l'independance ...jalonée d'evenements macabres...coups d'etats...executions...exactions ....arrestations ...guerre...enfin les attentats qui sont la derniere trouvaille des notres ... apres avoir experimenté..toutes les atrocités humaines....un pays paisible...dit on ...in cha allah...
le post de Yanis me fait revenir en arriere ....certains de ces officiers ( Souweidatt..Ahmed salem ould Sidi...Kader...Yall...Sabar...Seck.jeddou...o/ Md salek...Anne...ould louly...)et j'en passe etaient temeraires ....courageux ....peu locaces..avaient un franc parlé...qui frisait "l'impolitesse"...mais etaient pour la plupart ...modestes .... fiers ...ayant le sens de l'honneur
N'ayant jamais approuvé l'action du 16 Mars....je desapprouve...profedement l'execution ....de fils de ce pays...qui l'avaient servit à un moment crucial....quoique dans l'erreur ...mais ayant repondu à l'appel aux drapeaux....Jamais je n'oublierai "la Guechaba"(vieux boubou en chigua) d'ahmed salem ould sidi...venant chez moi saluer une lointaine cousine ...." me disant n'abandonne surtout pas tes etudes ...les tiens sont ou militaires pour les hommmes ou incultes pour les femmes....moderniste deja ...rahmetou lahi aleihi...
bl

Anonyme a dit…

Vous y croyez vous a cepays? moi pas, peut-etre dans 10 ans, cela va changer grace a nos enfants qui commencent avoir les choses autrement. En tous cas, nous leur souhaitons bonne chance.

BL, juste une curiosite: Tu begaies quant tu ecrit, cela veut dire quoi?

le passant

Yanis le R. a dit…

Merci BL pour ton commentaire qui évoque ces péripéties de notre histoire mouvementée.

Moi tout petit, je me rappelle les attaques de 1976 et 1977 en été, je crois, car c'était les vacances scolaires.
C'était pour la première fois qu'on entendait de grosses détonations en plein Nouakchott. Jusqu'ici c'était les 21 coups de canons pour souhaiter, je crois, la bienvenue aux hôtes de marque du pays. Le 28 novembre aussi est de ces jours de festivité avec un plus, la parade des parachutistes du coté de l'actuelle Tensweilem, une zone desertique d'où on ne voyait de loin qu'une antenne (la première avant les antennes du coté de la nouvelle route de Nouadhibou).
En 1976, quand nous entendîmes les détonations, avec mes copains du quartier, nous sommes allés dans la rue pour fêter je ne sais quoi car ça ne pouvait être qu'une fête...
Les adultes semblaient plus tendus et nous disaient de rentrer!
Le monde des adultes est parfois incompréhensible! Pour fêter, on tire au canon et pour tuer, on tire aussi au canon...
Un de nos frères aînés, habitué des "films de guerre", nous a dit de nous couché, et nous voilà tous à terre, le coeur battant attendant la fin des détonations.
C'est plutard que nous avons compris qu'une colonne du Front Polisario dirigée par El Ouali avait tiré sur la Capitale pendant de longues minutes avant de se retirer.
Le fondateur du Polisario (à Zouérate en 1973), Moustapha El Ouali, est mort dans les suites de cet extraordinaire et premier raid à des milliers de km de ses bases.

Pour ce qui est du 16 mars 81, j'étais à Nouakchott mais les déflagrations étaient moins importantes et nous avions déjà "pris du galon" avec les militaires qui nous ont habitué aux couvre-feux pour un rien...

En juin 2003, je n'étais plus là depuis des années. Mais dès l'aube, nous étions nombreux à l'Etranger à être informé qu'un coup d'Etat était en cours.
L'Etat était inexistant pendant plus de 24 heures, ce qui ne pouvait que laisser des traces.
Taya n'a pas pris la mesure du mécontentement et de la necessité de changement d'où le 3 août 2005, un coup des officiers tayistes pour sauver leur peau avant tout.
Par la suite et pour qu'on puisse avaler la supercherie et avec nous la communauté internationale, il a fallu la calamiteuse Transition et le nouveau régime actuel sous surveillance et tutelle.
Les valets et les marionnettes, c'est connu, n'ont pas de génie, il faut donc attendre le changement pour les échéances prochaines.
Mais il est peut-être necessaire de passer par là, c'est notre petite consolation...

Yanis le R. a dit…

Cher anonyme du 21 mars 19H 05,

Au sujet de l'anecdote, ta version tient la route car je crois l'avoir entendu aussi...
Mais tu reconnais que "3asma" ou "asma", c'est possible aussi?
En fait, je cherche une bonne traduction à ce mot, "tente pliée" m'est venue tout de suite mais ce n'est pas tout à fait ça car dans "3asma" , il y a la tente mais aussi tout l'interieur de la tente du bédouin et le tout ressemble à un trône sur un bon dromadaire avec la femme en reine...

Par ailleurs, le premier commentaire anonyme n'est pas à rejeter, la réponse était peut-être plus crue...

bilkiss a dit…

salut à tous,

j'ai beau lu et relu l'article, j'ai rien compris!!!!!!!!!!!!!!

ou veux-tu en venir? quelle est la leçon q'on doit tirer de ton posting?

tu l'as pas ecrit pour le plaisir d'écrire, surtout que c triste et pas d'actualité.

amitiés

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Réfugiés mauritaniens : La difficile reconversion

"La vieille Rouguiyatou Amadou Bâ, fataliste à souhait, garde toujours l’espoir d’une vie meilleure.


‘Nous sommes très contents de retrouver notre pays après plusieurs années. Nous tenons à remercier le nouveau régime mauritanien pour avoir eu le courage politique d’ouvrir le dossier des réfugiés’, confie la sexagénaire.

‘Nous avons beaucoup souffert mais aujourd’hui, nous sommes tous animés d’un sentiment de bonheur : celui de retrouver notre terre et le pays. Déjà, un pas qualitatif a été franchi en vue de la réparation des nombreuses injustices dont nous avons été victimes’, confie-t-elle. ‘J’avais perdu espoir de revoir un jour la Mauritanie’, ajoute-t-elle. ‘Mais nous avons pardonné’, poursuit la vieille dame qui souhaite que l’on reparte sur un nouveau pied dans l’intérêt de la nation"

Note: Info Source: Walf Fadjri (Senegal)
-----------------------------------

No comment dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam


Une pensée pour nos fréres : X, abou Zayd,cheikh touré, mohamed cheikh, la crevette ,Azawane, bison, alioun et autres......

Que Dieu vous protége

Maatala

maatala a dit…

Salam

Dans la serie pour ne pas mourir idiot :

je me suis acheté les deux tomes :Al-SIRA (le prophéte de l'islam raconté par ses compagnons) de mahmoud Hussein.



Bernard Guetta - L'Express du 14 mars 2005 présenter ainsi ces ouvrages:
"Rien n'est plus étrange qu'une foi qu'on ne partage pas. Rien n'est plus inquiétant qu'une religion utilisée comme instrument de mobilisation politique. Au coeur de tous les grands foyers de tensions actuels, l'islam bouleverse ce début de siècle comme le communisme avait façonné le précédent, mais qu'est-ce que l'islam ?

Deux Egyptiens, l'un arabe, l'autre juif, deux anciens marxistes-léninistes qui se sont connus dans l'épreuve des prisons et ne cessent plus, depuis, d'écrire et d'évoluer ensemble sous le pseudonyme de Mahmoud Hussein, ont entrepris de le replacer dans l'Histoire. Ils ont relu, retraduit et organisé les témoignages des contemporains du Prophète, cette Sîra, cette chronique d'une vie, qui constitue l'un des trois textes fondateurs du troisième monothéisme avec le Coran et les hadith, les dits de Muhammad. Intrigué, on ouvre et ne lâche plus ce livre qui, soudain, vous plonge dans l'Arabie du VIIe siècle... Muhammad est un homme, messager du Très-Haut mais uniquement un homme, courageux mais timide, obstiné mais effrayé par sa tâche. La Sîra nous le montre en modernisateur, en syncrétiste qui, sachant puiser dans l'Ancien Testament, le Nouveau et les us et coutumes arabes, saura créer une civilisation qui fut brillante avant de reculer et de chercher, aujourd'hui, à renaître.

Rien ne vaut l'Histoire des débuts pour déchiffrer les mystères du présent, cette éternelle aspiration à compter"

je vous les conseille vivement

maatala

bilkiss a dit…

je dirais à la vieille Rougayatou
de rebrousser chemin, de bien rester au sénègal, sa terre d'accueil et pays de teranga.

car une famine sans précedent est prévue,(je pense qu'elle est dèjà là) pour 2008?????!!!!!???

Anonyme a dit…

22 Mars 2008: Un an après son élection : le Président mauritanien dans l’embarras !

Une année après l’organisation des premières élections libres de l’histoire de la Mauritanie, le nouveau pouvoir du Président Sidi Ould Cheikh Abdellahi se cherche encore.

Entre un front social marqué par une flambée sans précédent du prix des denrées de première nécessité, des problèmes sécuritaires qui ont eu des répercussions négatives sur l’image du pays et le tourisme en particulier, le retour des caciques de l’ancien régime qui ont fini d’embastiller le Président, la délicate question du retour des réfugiés etc., la marge de manœuvre des nouvelles autorités semble bien étroite.

Il faut dire que depuis sa mise en place, le Gouvernement de Zein Ould Zeidane, au trois quart hémiplégique, s’est montré incapable d’améliorer le vécu des Mauritaniens dont le rang des mécontents ne cesse de croître.


Les critiques à l’endroit du nouveau régime se font au grand jour même dans le camp de la majorité présidentielle. L’Etat de disgrâce commence-t-il à sonner pour le Président Ould Cheikh Abdellahi ?

Au lendemain de sa victoire à la présidentielle de mars 2007, le Président Sidi Ould Cheikh Abdellahi confiait les rennes de l’attelage gouvernemental à Zein Ould Zeidane, arrivé troisième à cette présidentielle et dont le soutien avait été décisif lors du deuxième tour. Ce choix était déjà fortement critiqué par la coalition El Mithaq (plus de 18 partis politiques), principal soutien du Président, largement majoritaire à l’Assemblée et au Sénat, qui estimait que ce poste revenait de droit à son camp.

Faut-il rappeler que cette coalition est un ramassis d’hommes d’affaires, grands commerçants, hauts cadres, politicards, etc., ayant soutenu avec becs et ongles le régime du Président Ould Taya. Obligé de composer avec cette nébuleuse politique dont le principal fait d’arme retentissait encore dans les oreilles des Mauritaniens : mise à sac générale du pays, le Président Sidi savait déjà qu’il aurait fort à faire.

Le changement promis se ferait avec les anciens et il n’était point question de revenir sur les crimes économiques commis avant son élection. De quoi blanchir ses soutiens, insatiables budgétivores, qui salivaient déjà à l’idée de se voir confier de nouveaux gâteaux à engloutir. Neutralisés lors de la composition du Gouvernement ‘technocrate’ de Ould Zeidane, les anciens de Ould Taya revenaient par la grande porte en imposant au Président la création d’un parti. La vue des anciens visages dans ce nouveau parti, PNDD, ne laissait aucun doute quant à la pugnacité des zombies de l’ère Ould Taya qui estimaient qu’ils n’en avaient pas assez fait.

Entre temps, en raison d’une flambée des prix des denrées de première nécessité, de nombreuses villes entraient en ébullition. De nombreux blessés et même des pertes en vie humaines étaient enregistrés. La timide et tardive réponse du Gouvernement ne fera pas infléchir la situation : les Mauritaniens vivent de plus en plus mal et le lot de pauvres ne cesse de croître. Le plan d’urgence mis en place ne semble pas apporter les solutions attendues. Pis, la gestion de ce fonds (quelques milliards d’UM) est soumise à critique si bien qu’une commission parlementaire vient d’être constituée afin de faire la lumière sur ce dossier.

En dépit d’une conjoncture intérieure de plus en plus difficile, les autorités ont quand même remporté deux succès : le retour des déportés et le vote d’une loi criminalisant l’esclavage. Deux succès à relativiser car le retour des déportés connaît encore des ratés alors que des cas d’esclavage sont dénoncés pratiquement tous les jours. Alors que la situation était bien morose du fait de la baisse de la production pétrolière et d’une conjoncture internationale difficile, des Mauritaniens jihadistes assassinaient quatre touristes français à Aleg (Près de 250 km de Nouakchott).

Trois jours après ce drame, des militaires mauritaniens se faisaient massacrer par des prétendus salafistes au Nord-Est du pays. Ces deux événements portaient un coup dur à l’image du pays, jusque là présenté comme un havre de paix. L’annonce de l’annulation du rallye Paris Dakar pour raison de sécurité dans le pays, enfonçait le clou d’une situation déjà pénible.

Pris en étau par les politiques de l’ancien régime qui contrôlent les deux chambres du Parlement et les exigences de changement voulu par le peuple, le nouveau Président mauritanien est bien embarrassé. Un embarras d’autant plus manifeste que le Gouvernement de Zein Ould Zeidane bat les records d’impopularité. Cas poignant, c’est la majorité qui exige le départ du jeune Premier Ministre qui n’en finit plus de prendre des coups depuis sa désignation.

Une année après sa victoire, le Président Ould Cheikh Abdellahi est confronté à une multitude de difficultés. L’une des premières mesures qui urgent serait un changement de cap avec une nouvelle équipe ministérielle.


Note: Info Source: African Global News
source: cridem

Anonyme a dit…

Reponse de Vlane à l'article ci-dessus : Un an après son élection : le Président mauritanien dans l’embarras ! (Score: 1)
par vlane le 22 March 2008 à 21:40:54 GMT
(Profil Utilisateur | Envoyer un message)
C’est quoi cette histoire qu’on veut nous faire avaler ? Sidioca dans l’embarras ? Pas du tout ! Pourquoi d’ailleurs devrait-il l’être ? Il n’a pas était élu pour un an à ce que l’on sache ! Est-ce l’heure de son bilan ? Pas du tout ! C’est pas l’heure du bilan mais des premières heures de l’élan !
On s’étonne qu’un article si bien orienté n’ait pas la finesse de proposer autre chose qu’un remaniement, car finalement qu’est-ce qui changerait avec d’autres ministres, avec un autre premier ministre ? Moins de mécontents qui attendent de passer à la caisse à leur tour ! car ceux qui ont pondu cet article savent très bien que Sidioca n’a que deux choix Présider à l’italienne ou fuir à l’anglaise…

S’il décide de gouverner, il faut d’abord savoir qui sont ses soutiens, car pour l’instant rien n’est moins sûr, ceux qui se disent le soutenir ont soutenu pour leur majorité le Taya quand on voit comment ils l’ont abandonné, il y a de quoi se poser des questions quant à la fidélité de leur soutien, car s’il attendent de Sidioca ce qu’ils ont reçu de Taya ! Gare à la méprise ! Gare à la traîtrise ! Gare au futur de l’entreprise !

Sidioca n’a plus le choix de toute façon , il est seul face aux portes de l’histoire : soit il les franchira seul et le peuple le suivra, soit il oubliera le peuple , fera de la politique politicienne auquel cas : quel gâchis ! Son nom resterait alors dans l’histoire comme étant celui de l’homme qui pas su dire non ! plus jamais ça ! de l’homme qui n’a pas pu risquer sa vie au nom du peuple entier qui laisse lui la sienne entre ses mains ! du seul homme qui peut encore essayer par une science maraboutique, faire en sorte que les renards et les hyènes se dévorent entre eux pendant les forces saines de la nation se relèvent s’organisent et le soutiennent

Ces forces saines , c’est l’autre moitié du pays qui n’a pas voté pour lui, ainsi que l’autre poignée qui s’égarée en suivant un leader devenu un autre depuis ! Ces eux les soutiens de la démocratie , c’est eux seul qui ont pu voter pour l’opposition à Taya !
Au lieu de remercier un premier ministre qui a trop d’ennemi pour être complètement mauvais, Sidioca doit dissoudre l’assemblée ! Nous verrons alors ce que pèsent ces fameux soutiens ! ce qui est sûr , c’est qu’avec des élections anticipées, Sidioca sera tranquille car cette fois-ci, les masques étant tombés, le résultat des urnes sera le meilleur soutien de la démocratie….il ne sera plus l’homme des autres qui les rassure mais l’homme de foi qui assume et l’homme des urnes qui assure

Sidioaca dans l’embarras ? non ! Plutôt la démocratie dans des beaux draps, l’opposition dans les débarras et le premier ministre ect

souce cridem
bl

maatala a dit…

Salam

Chére bilkiss

j'avais lu pour vous

Le défi alimentaire

Le sujet n’est encore abordé dans la presse écrite généraliste que par des éditorialistes. Frédéric Lemaître pour le quotidien Le Monde s’y collait dernièrement. La planète doit relever un défi qui s’entremêle avec celui du changement climatique : le défi alimentaire. Le sujet ne porte pas sur une nouvelle famine, une de plus. Non, le constat est aussi alarmant que l’équation est simple. Population en hausse, ressources en baisse. Et donc flambée mondiale des cours alimentaires, céréaliers notamment. Certes les populations les plus pauvres du tiers monde sont les premières exposées mais, ne nous y trompons pas, les répercussions seront générales et conséquentes.

Sans sombrer dans un catastrophisme facile, il convient d’appréhender le problème avec réalisme. Obnubilées par l’envol du cours de l’énergie les populations des pays industrialisées sont soigneusement tenues à l’écart d’une information essentielle. Il va devenir difficile de se nourrir pour peu cher.

Comme le rappelle l’éditorialiste du Monde, pour un observateur attentif, des signes avant-coureurs se sont déjà manifestés. Il y a un an, à la fin du mois de janvier, les Mexicains descendaient dans la rue pour protester contre l’augmentation du prix de la galette de maïs. En septembre, les consommateurs italiens se résignaient à boycotter vingt-quatre heures durant l’achat de pâtes devenues inabordables. Dans le reste du monde, les émeutes de la faim se multiplient, directement liées à l’augmentation du prix de produits alimentaires de première nécessité. Dans certains endroits, comme à Haïti, on en est réduit à manger des galettes … d’argile.

Signe économiquement préoccupant, depuis le début de l’année, le marché agricole de Chicago qui fixe les cours mondiaux s’affole. Le blé a atteint un nouveau record historique. Il n’a jamais été aussi cher. En seulement un mois (janvier) le cours du blé a augmenté de presque 25%. Il a doublé en 1 an. Le marché c’est la spéculation et celle-ci, n’aime pas les mauvaises nouvelles. En l’espèce, l’annonce de l’effondrement de l’état des stocks des grands pays exportateurs. Aux Etats-Unis, le stock de blé est à son plus faible niveau depuis 1948. Les stocks, en raison d’aléas climatiques, n’ont jamais été aussi bas depuis trente ans. L’Europe, qui croulait jadis sous ses réserves, devrait cette année importer 15 millions de tonnes de céréales.

Si la demande mondiale explose en grande partie du fait de l’accession des habitants des pays émergents (Chinois, lndiens, Brésiliens) à de nouvelles habitudes alimentaires en face, l’offre mondiale ne suit pas.D’ici 2050, il faudra nourrir 3 milliards d’individus en plus sur notre planète (+ 80 millions d’habitants par an). Or, selon toutes les statistiques, au cours de ce siècle, la demande alimentaire ne devrait croître que de 3% par an quand, dans le même temps, la production n’augmenterait que de 2%.

2%, c’est ce que pèsent en France les agriculteurs et qui pourtant font plus que nourrir l’ensemble de la population hexagonale. 2%, c’est aussi le pourcentage des agriculteurs qui dans le monde travaillent avec un tracteur. Attention toutefois à ne pas céder aux sirènes de l’agro-business. En France, on mesure juste aujourd’hui les dégâts d’une agriculture productiviste basée sur le sinistre triptyque tracteur, pesticides, engrais.

L’enjeu n’est pas de produire plus sur une courte période mais durablement. L’inverse du paysage actuel. Ces 100 dernières années, un milliard d’hectares de terres arables ont été dégradées sous l’effet de l’activité humaine. Une superficie de la taille du Royaume-Uni s’érode chaque année dans le monde. Moins de terres donc, la taille d’un département tous les 10 ans en France, et des terres restantes de moindre qualité. Nous l’avons un peu vite oublié mais l’épiderme de notre planète est fragile. Les pratiques agricoles sont les principales responsables. Il faut réapprendre à cultiver la terre sans la dégrader.

Surpâturage et déforestation contribuent largement à l’appauvrissement des sols en les privant de matières organiques et d’obstacles à l’érosion (eau, vents). L’utilisation abusive de produits chimiques ou des cultures inadaptées, intensives, ont des effets désastreux. 30% des sols de la planète connaissent une chute de fertilité. Le réchauffement climatique, la sécheresse qu’il entraîne, constitue d’après les experts, un danger majeur pour l’agriculture mondiale. Le sud de l’Afrique pourrait perdre plus de 30 % de sa production de maïs, sa principale récolte, d’ici à 2030. De leur côté, l’Indonésie et l’Asie du Sud-Est pourraient voir leurs principales cultures diminuer d’au moins 10 %. Et ce ne sont pas les agro-carburants qui vont améliorer les choses.

L’envolée structurelle des cours du pétrole est à l’origine d’un double effet négatif. Outre le fait de renchérir le coût du transport maritime, qui représente désormais le tiers du prix des céréales, elle rend les biocarburants de plus en plus attractifs. Pourtant, un plein avec des biocarburants permet de nourrir une personne pendant une année. Destruction de la biodiversité, dégradation des sols et réduction de l’offre alimentaire sont des “qualités” qui ont fait rebaptiser les agro en nécro-carburants par les militants de l’environnement.

Difficile d’appréhender les conséquences précises du changement climatique tant les bouleversements s’annonce généraux. Les cartes sont en train de changer, des mutations importantes s’opèrent. L’homme au centre de ces mutations est victime du syndrome de la grenouille retenu par Al Gore dans son film “une vérité qui dérange”. Placez une grenouille dans un bocal, augmentez la température de l’eau progressivement. Elle ne s’aperçoit de rien et ne réagit pas, contrairement à un batracien qui serait mis dans une eau déjà chaude.

Si côté terre, la situation n’est pas brillante, côté mers ce n’est guère mieux. Les scientifiques s’inquiètent de la désertification croissante des océans. La cadence observée est considérablement supérieure aux prévisions des modèles existants. La hausse des températures des eaux de surface empêche la remontée des nutriments qui alimentent le plancton végétal. Or celui ci constitue la base de la chaîne alimentaire océanique avec tout au bout l’homme. Sans oublier que ce qui se passe dans les océans a des répercussions sur l’ensemble de la planète. Outre les ressources halieutiques, la désertification des océans joue sur leur capacité à absorber et fixer le dioxyde de carbone notamment à travers la diminution des micro-algues qui fixent des quantités considérables de CO².
-----------------------------------

Comme d'habitude cela ne concerne pas le pays beni des cieux qu'est le notre, qui semble etre à l'abri de tout.

Sauf de la bétise et de l'imprévoyance qui déclenchent la révolte des ventres vides dit le FOU

maatala

28 février 2008 21:39

-----------------------------------

Nous avons toujours eu le tord de croire par arrogance que le Sida, la grippe aviaire etc..... c'est pour les autres dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

cher yanis

sans vouloir t'offusquer, je pense que cet article est hyper-sensible.

les commentaires ne seront jamais francs, aussi honnetes qu'ils soient les auteurs.

alors chérs canalheurs passez à aure chose, n'importe quoi pourvu que ce ne soit pas le 16 mars!!!!

j'ai écrit haut ce que bon nombre de blogguers pensent tout bas.

etouna nthajaw par exemple en attendant des jours meilleurs!!!!

une nuit de folie sur canalh ne ferait de mal à personne par contre

(ma tegla'a chi koun illi tegla'a chi an lakhlag)

LM, tu peux effacer.......
ce post n'engage que bilkiss la rèveuse.

amitiés

bilkiss a dit…

merci maata pour toutes ces clarifications sur cette famine qui pèse dèjà!!!!!!!!

je persiste et signe que la RIM mahi rezk donc rougayatou doit impérativement rebrousser chemin surtout qu'elle est vieille la pauvre!!!!!!!

amiiés

Anonyme a dit…

je prends ça pour une marque de considération, c sympa

salut

Anonyme a dit…

pourquoi ne pas parler du 16 mars?

oublier aussi, c'est ça ce qu'il faut tjs faire!!!

on peut aussi oublier 1987, 89 et 90, si vous voulez mais la mauritanie ne sera pas grandit et aucune leçon ne sera tiree du passé.

visiter le passé c'est une therapie et yanis et les autres ont raison de revenir chaque fois que les sujets sont d'actualité (anniversaire ou evenement particulier).

la lutte continue

Anonyme a dit…

Mes felicitations au vieux!
Sa premiere anne'e a' la tete du pays est globalement positive.
Il a fait un tres grand pas dans la direction de la reconciliation nationale. Cette reconciliation ne sera totale que le jour ou le president Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya retourne dans cette patrie qu'il a toujours aime'e et pour laquelle il s'est sacrifie'.
Le vieux doit continuer a' travailler pour faire baisser les prix des denre'es alimentaires.

LA MARMITE FAMILIALE EST TOUJOURS VIDE!

Maata,

Le paradis n'accepterait jamais xouldy. Il ne sert a' rien de faire des benedictions pour le vagabond national!

Anonyme a dit…

Couly

Pourquoi tu felicites le vieux alors que tu dis que la marmite est toujours vide?

Anonyme a dit…

tiens ! voilà quelqu'un qui lit encore couly

Anonyme a dit…

C'est une tentative de meurtre apparammant qui visait ould Abdel Aziz dans la nuit du Maouloud !
Une voiture pick-up toyota blanche avec à son bord deux hommes et au plateau arriére vide s'est approché à trois reprises vers 5H du matin du Domicile de ould abdel Aziz guéttant sa sortie pour faire le sport c'est ce qu'on noté beaucoup de gens aujourd'hui à nouakchott. Il parait que la Toyota Pick-up blanche soit sortie de l'enceinte du domicile de Mohamed ould noueigued situé dans le même quartier que ould abdel Aziz mais qu'a l'aube dés le premier appel du muéézzin le véhicule soit resortie conduit par un homme en boubou est soit parti garer la voiture dans le parking de RIMLAIT sur instruction de Mohamed ould noueigued lui même et qui semblait révéillé à cette heure. Selon des sources crédibles la Toyota Pick-up type OUM AL MAAARIK avait à son bord deux libériens tireurs d'élites reccrutés par Mohamed ould noueigued pour assasiner ould abdel aziz. Les tireurs d'élites ne connaissant qu'approxiativement la ville n'ont pas su la bonne adresse malgré leur contact téléphonique avec Mohamed ould noueigued qui ne voulait pas par discrétion leur donne run Chauffeur ou un Guide . Les deux libériens sont logés dans un lieu inconnu et sont en contact avec un Jeune homme travaillant pour ould noueigued dénommé ould Kaabache.

Anonyme a dit…

Ano,

Cesse de mentir. A-

Anonyme a dit…

Ahmedou Ould Abdalla coincé avec sa mission en Somalie (lien ci-dessous). Le même appel qu'a fait Boutros-Ghali il y a queques années qui a fait enliser les troupes américaines dans ce merdier. Personne ne veut plus toucher à la Somalie. Ould Abdalla est entrain de vouloir croiser le fer avec le palais de Manhattan et c'est a tout son honneur (il aurait bien gere la situation chez nous s'il etait President, car il n'a pas la langue dans la poche). Le Darfour est plus facile que la Somalie qui ne veut pas de paix. Espere quand meme que Ould Abdalla sera entendu et la communaute internationale (Conseil de securité) pour essayer une derniere fois.

La Somalie est difficile et j'espere que la RIM ne tombera pas dans les memes problemes avec le retour annoncé de Ould Taya, la gueguerre entre les forces smacides et ould Besbaa, le sabotage apparent des reformes politiques necessaires par le groupe Mithaq/PNDD, la corruption qui ne finit pas, l'ex-CMJD qui fait peur et tire des ficelles traitresses, les manipulations des salafistes talibanisés par 2 à 3 pays et nos securitaires (Yanis enta vem? Je crois de plus en plus que cette histoire de salafistes est une fabrication regionale de chez nous et la preuve est la demande de preneurs d'otages pour la liberation d'El Para qui est un agent du DRS algérien - un bon moyen pour l'algerie de s'een debarasser dans le desert ou lui donner une nouvelle identite pour aller finir ses jours ailleurs et se debarasser d'une histoire qui met en doute l'innocence des US et de l'algérie dans cette histoire tres bizarre d'Al Qaida dans le desert), les troubles avec les Touaregs au Mali avec l'appui d'un pays connu et bien sûr l'interet evident des US, de la France et de l'Algerie dans la Mauritanie sur fond de tractations petrolieres. Quand est-ce qu'on va nous ficher la paix? Sidioca enta mneine?

My brother Coulibaly: you should be happy with the bad news regarding the return of MOST. This will just make things unmanageable with people against and people like you for. I am certain that MOST will not be allowed to respond to his alleged crimes by Mithaq, PRDS and PNDD. What will happen from your own perspective as soon as MOST comes in? He will not be allowed to run for sure and we will have again a row between the two prominent tribes you know who messed up MOST until he was taken out with the complicity of the US and Israel. Shall we let them continue messing us up more? No José! What do you think my Bro?. Read first and respond to the issue I raised. In French, please.

A-


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/03/21/ahmedou-ould-abdallah-la-somalie-est-abandonnee-par-la-communaute-internationale_1025969_3212.html#ens_id=754471

Anonyme a dit…

Il n' y a aucune bataille entre les Smassides et les Oulad Bousbaa. Ces deux tribus ont toujours travaille' ensemble. Il y a un respect mutuel entre elles. Ce ne sont pas quelques actions isole'es qui vont remettre en cause les liens historiques que les tribus Mauritaniennes ont tisse's entre elles depuis des siecles.

En ce qui concerne le retour du President Ould Taya, j'avoue que je n'ai aucune information mais je serais tres fier et tres content de voir ce retour se realiser. La place de Moawiya est en Mauritanie. Il ne doit jamais vivre hors de cette patrie pour laquelle il s'est sacrifie'. Colonel Mohamed Abdel Aziz, president Ely, le vieux et ZZ savent que son Excellence Ould Taya doit retourner avec honneur et dignite', chez nous en Mauritanie. Son avenir politique dependra de lui meme, du peuple Mauritanien et des acteurs politiques nationaux.

Ce n'est pas le vieux qui a vide' la marmite familiale. Elle etait vide avant Mars 2007. Il est entrain de tout faire pour resoudre la situation.

Israel et les USA n'ont rien a' voir avec les betises qui se passent dans notre pays. Ces deux pays ont toujours aide' la Mauritanie. Plusieurs cadres Mauritaniens (including myself) ont ete' forme's par les USA. La Mauritanie continue a' recevoir de l'aide alimentaire et plusieurs autres sortes d'aides des USA.
ISRAEL AUSSI TENTE DE FAIRE SONT MIEUX MAIS VOUS NE VOULEZ RIEN VOIR PARCE QUE VOUS AVEUGLE'S PAR VOS EMOTIONS.

PS.
Au moment ou' la Mauritanie etait une colonie Francaise, il y avait une Palestine qui etait plus ou moins independante. Pouvez-vous me donner le nom d'un dirigeant quelconque de la Palestine de cette epoque qui a demande' a' ce que la France quitte la Mauritanie? J'aimerais que nos grands intellectuels et nos historiens nous donnent les noms des dirigeants des pays Arabes qui ont demande' a' ce que la France quitte la Mauritanie.
LA MAURITANIE D'ABORD! TOUT LE RESTE N'EST QUE BETISE!

PS. du PS. (rire)

Comme tu le vois j'ai repondu sans lire. Personne ne peut orienter mes ecrits. J'ecris ce que je veux en fonction de la betise du jour! Les methodes sont ce qu'elles sont. Je suis tres au courant de tous les petits jeux mais ils ne me derangent point! Nous avons une obligation...morale de donner aux espions des raisons pour justifier leurs salaires.

Anonyme a dit…

Salut ....
Que pensez vous de la reaction de Vlane à l'article intitulé "Un an après son élection : le Président mauritanien dans l’embarras ! (Score: 1)"....fort ... artiste,le jeunot...je trouve (lol)...
bl

bilkiss a dit…

vieux couly

pourquoi veux -tu à tout prix le retour de ton chér taya?

lui, qui n'a fait que des betises.
la situation actuelle (catastrophique sur tous les plans
dans tous les domaines)est le resultat de son règne.

sois objectif pour une fois couly!!

d'ailleurs j'ai jamais rencontré un kawri zayeg porté taya dans son coeur!!!!!!!!!!

crois-moi ils ont leurs raisons que nul ne peut ignorer.

moi, bilkiss je l'ai jamais sentie ton taya et je ne l'aimerais jamais.

je pense qu'il doit etre jugé et condamné pour tout ce qu'il a fait.

le retour en RIM est hors de question!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

amitiés

Anonyme a dit…

My dear Couly,

C'etait pour voir si tu portais bien et le seul bon indicateur est ta tirade habituelle et tu as l'air on bonne forme. Au sujet du retour de MOST dans un article de Africa 1 sur Cridem ce matin. c'etait amusant (gros rires).

N.B: je prends note que Couly m'accuse d'être un espion. Dès qu'il perd patience, il voit des espions et des saboteurs de la Mauritanie partout et MOST est intouchable. La betise du jour c'est la mienne: donner un petit kick a un lion qui dort.

Pote-toi bien. A-

Anonyme a dit…

salut à tous
Yanis
je crois que les attaques de l'armée sahraoui dont tu parlais se sont deroulées pendant l'année scolaire. je me souviens de ces moments terribles, on était en class à l'écle 8 quand les tirs à l'arme lourde on retentit, une panique s'est emparé de la class et on commençait à pleurer, des gens sont venu nous calmer mais on s"est sauvé par les fenetres.
j'étais accompagné par"sidi mohamed ould Barrar"

Anonyme a dit…

Couly,

This is for you. You can at least read this happily. Cheers. A-
========

23 mars 2008 : Retour imminent en mauritanie de l'ancien président ould TAYA.

Ce matin l'ancien président mauritanien Maaouiya ould Sid'Ahmed Taya bientôt parmi les siens en Mauritanie aprés 2 ans et 7 mois d'éxil politique au Qatar. Renversé par un coup d'état militaire le 3 aoùt 2005, l'ex chef de l'état a entrepris des démarches pour son retour.

Une fois au pays natal, ould Taya pourra-t-il vivre en citoyen ordinaire à l'image de ses prédécésseurs: les anciens colonels: ould Louly, ould Saléck et ould Haidalla? Question cruciale qui peut bien intéresser les officiers qui l'ont évincé du pouvoir sans effusion de sang dont l'actuel chef d'état-major particulier du président de la république le colonel Mohamed Abdel Aziz.

Anonyme a dit…

c mignon... mais n'insiste... pas stp

Anonyme a dit…

Un illustre témoin.
Citation du Prince Charles, prince héritier de la couronne britannique, dans une conférence donnée au Centre d’Etudes Islamiques d’Oxford :


«… Nous avons sous estimé l’importance des 800 années de la société et de la culture islamiques en Espagne entre le 8ème et le 15ème siècles. Non seulement les Musulmans d’Espagne avaient compilé et préservé le legs intellectuel de la civilisation de la Grèce Antique et de Rome, mais ils ont aussi interprété et propagé cette civilisation et apporté une contribution vitale à maints domaines de la connaissance universelle en science, en astronomie, en mathématiques, en algèbre (mot arabe), en droit, en histoire, en médecine, en pharmacologie, en optique, en agriculture, en architecture, en théologie, voire en musicologie. Averroès [Ibnou Rouchd] et Avenzoar [Ibnou Zouhr], à l’instar de leurs pairs Avicenne [Ibnou Sina] et Rhazes [Razi] au Levant, ont donné à l’étude et à la pratique de la médecine un solide viatique dont l’Europe a continué à tirer profit pendant plusieurs siècles. Au 10ème siècle, Cordoue était la ville la plus policée (1) d’Europe. Beaucoup de ce dont l’Europe s’enorgueillit aujourd’hui lui viennent en réalité de l’Espagne musulmane. La diplomatie, le libre échange, l’ouverture des frontières, les techniques de la recherche académique, l’anthropologie, les règles de l’étiquette, le stylisme, la médecine alternative, les hôpitaux publics, nous ont été légués par cette brillante métropole, qui était en quelque sorte la ville des superlatifs. L’Islam au Moyen âge était une religion qui avait fait preuve d’une tolérance remarquable pour l’époque, en permettant aux Juifs et aux Chrétiens de pratiquer librement leur foi héréditaire, et en donnant par ce faire un exemple qui, hélas, ne fut guère suivi pendant de nombreux siècles en Occident. La surprise, Mesdames et Messieurs, c’est l’étendue réelle de la présence de l’Islam dans cette Europe dont il avait fait si longtemps partie intégrante, d’abord en Espagne et ensuite aux Balkans, mais aussi l’importance de son apport à cette civilisation dont nous pensons trop souvent, à tort, qu’elle est entièrement et exclusivement occidentale. L’Islam fait partie de notre passé et de notre présent dans tous les aspects de l’aventure humaine. Il a aidé à créer l’Europe moderne. L’Islam est une composante de notre propre patrimoine, et non une pièce rapportée ».

Anonyme a dit…

Le Prine a dit: " L’Islam au Moyen âge était une religion qui avait fait preuve d’une tolérance remarquable pour l’époque, en permettant aux Juifs et aux Chrétiens de pratiquer librement leur foi héréditaire, et en donnant par ce faire un exemple qui, hélas, ne fut guère suivi pendant de nombreux siècles en Occident".

Ce n'est plus le cas avec les salafistes et autres wahabites.