lundi 21 avril 2008

Maire de TZ mais avant tout fille de feu Bakary Coulibaly

Voila une femme diplômée qui ne doit qu’à elle même son diplôme de docteur, de plus issue d’une des familles les plus riches de Mauritanie. Elle a été légitimée par la voie des urnes à travers une élection dont la transparence n’est pas remise en question.

Son seul le tord depuis son arrivée à la Mairie de TZ s’est d’avoir affichée sa volonté d’une gestion rigoureuse et transparente.

En conflit depuis son élection avec le président de la CUN, en parti parce que ce dernier se considère toujours comme titulaire du poste et veut lui dicter ses quatre volontés, comme ce qu’il fait avec les autres Maires d’arrondissement de NKTT.

HAMZA qui ne brille pas par l’écoute de ses collaborateurs est plutôt ressenti comme un autocrate même par ses amis du RFD.

Ce conflit de compétence somme toute normal n’est pas en soit grave, le pire ce sont les voies et moyens employés contre une jeune femme dont l’intégrité et la compétence ne sont pas remises en cause, mais à la face de laquelle on jette de la manière la plus pernicieuse son extraction sociale.

Elle est obligée de supporter en permanence y compris dans les réunions publiques des insinuations sur sa condition de fille d’esclave.

Ces amis politiques n’ont jamais voulu se hasarder à la défendre sur ce terrain.

Hamza jura d’avoir la tête de Madame la Maire, car celle-ci n’obtempérait pas à ses « oukases », lui et son clan se sont jurés de l’humilier et de la déstabiliser.

Dans l’entourage de HAMZA on ne se priver pas d’avancer l’argument suivant : une femme négro-africaine, maire de TZ cela passe déjà à peine ; islamiste de surcroit c’est déjà à la limite du supportable mais le bouquet c’est celui d’extraction servile, c’est décidément plus que ce que ces esclavagistes de service ne peuvent supporter.

Un acte révoltant a dit Bint LEKSAR

maatala

230 commentaires:

1 – 200 sur 230   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Madame Maire de TZ est connue pour son honnetete'. Je suis tres fier d'elle! Au-dela de la mairie, elle est et restera une femme digne!

Anonyme a dit…

Anonyme du 21 avril 2008 14:28

Tu ne fais que confirmer ton ignorance. Comme tu ecris et probablement parle Anglais je te renvoie a' la section 11-1101 of the Public School Code of Pennsylvania:

"...In Pennsylvania, a tenure teacher is a "professional employe" while an untenure teacher is a "temporary employe". A teacher must serve a three year probationary period before being awarded tenure. Once awarded tenure, a professional employe is forever tenure."

Tu n'as pas besoin de PHD pour etre a tenure teacher.Je suis bel et bien a tenure teacher et je dirige un departement. Tu peux ne pas l'aimer but there is absolutly nothing that you can do about it.
J'ai une tres bonne ide'e de qui tu es. ENTE' MENSOUKH WOU FOYSSIDE!

Il ne faut surtout pas t'attendre a' ce que je te donne plus de details a' propos de moi. Tu n'es qu'un sale espion qui ne sait toujours pas comment faire son travail. GO AHEAD AND DO YOUR HOMEWORK! DON'T EXPECT ME TO HELP YOU!

PS.
J'ai beau rire lorsque j'ai lu not listening 101, speaking loudly 101, writing poorly 101, talking nonsense 101, and bragging hot air 101.
JE ME SUIS DIT: L'IMBECILE VIENT TOUT JUSTE DE SE DECRIRE!!!!!!

Anonyme a dit…

dieu merci qu'on a viré cette dame de twassoul. bon débarras. gérer une marie c'est pas comme organiser une leçon hebdomadaire d'endoctrinement salasite.

Lambda a dit…

Mr couly,

enté etkayess avec l'assistance de ce blog. utilise plutot des amabilités avec tes freres pour montrer l'exemple.

sinon je vais informer ton ami med lemine hadramy, je suis sûr qu'il ne sera pas honoré.

ou alors j'attends de croiser Boukoum au centre de formation médicale pres de l'hopital pour lui dire.

Lambda.

Anonyme a dit…

flamnet=radio 1000 collines , bien dit. mis il ne faut pas oublier cow touré n'a même pas le Q.I. de ceux de Kigali. et que le seul rapport entre les noirs mauritaniens et FLAM est le rapport Victimes/Bourreaux. par la faute des flam taya a assassiné plein d'innocents noirs.

Anonyme a dit…

c koi ce blabla? ahmed ould hamza a voté contre la destitution de cette islamiste. connaissant le personnage s'il était pour il n'aurait pas hesité à le clamer haut et fort. esclave ou pas esclave, on s'en tape. la démocratie c'est ça. une fois que t'es élu pour siéger au conseil, faut aussi gagner la confiance des conseillers. or la bonne femme faisait regner une ambiance de Kabul en 1999 dans la ville.

Anonyme a dit…

c koi ce blabla? ahmed ould hamza a voté contre la destitution de cette islamiste. connaissant le personnage s'il était pour il n'aurait pas hesité à le clamer haut et fort. esclave ou pas esclave, on s'en tape. la démocratie c'est ça. une fois que t'es élu pour siéger au conseil, faut aussi gagner la confiance des conseillers. or la bonne femme faisait regner une ambiance de Kabul en 1999 dans la ville.

Anonyme a dit…

c koi ce blabla? ahmed ould hamza a voté contre la destitution de cette islamiste. connaissant le personnage s'il était pour il n'aurait pas hesité à le clamer haut et fort. esclave ou pas esclave, on s'en tape. la démocratie c'est ça. une fois que t'es élu pour siéger au conseil, faut aussi gagner la confiance des conseillers. or la bonne femme faisait regner une ambiance de Kabul en 1999 dans la ville.

яimσ a dit…

salut tous ,

merci maata pour l'article

Yaye contre les rats d'égout

Je rajoute que la mairie de TVZ possède le plus gros des budgets alloués aux mairies de nktt .
Qu'il y ait cofflit sur le poste supprême me semble tout a fait evident cepandant en m'éloignant biensure de toute hypthèse raciale

Donc ,il me semble que Yaye ait voulu mettre fin à ces contrats "transparents" chose biensure que ces rats d'égout ne voudraient jamais en entendre parler.


De toutes les façons ould Hamza n'est pas le genre à résister aux postes lucratifs , même un billet de 100um bien chiffoné et aux numéros non homogénes il prendra .

Il faut dire que Hamza est un habitué du troc publique et ce depuis la nuit des temps .

Même si ce rat d'égout devra quitter les jours à venir , il veillera à ne pas laisser derriere lui sa trainée de boue .

désolé pour les propos virulents mais pas gratuits !

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"Rebondissements dans l'affaire du passeport diplomatique de Ould Taya

La délivrance du passeport diplomatique à Ould Taya résulte d’une demande américaine Une source crédible confirme la véracité de l’information publiée par Taqadoumy sur l’attribution de passeports diplomatiques à l’ancien Président Ould Taya et sa famille.

La même source rapporte que l’Emir du Qatar Hamed Khalifa Al Thani, lors de sa récente visite en Mauritanie, a informé son hôte mauritanien Sidi Mohamed Cheikh Abdallahi, intervenir d’abord à titre personnel et par procuration des américains, au nom de la nécessité de permettre le retour digne de Ould Taya dans son pays et de lui réserver des privilèges d’ancien chef d’Etat mais au dessus de l’usage.

Selon la source, Ould Cheikh Abdallahi aurait accepté d’accorder à Ould Taya passeport diplomatique, résidence convenable dès son retour, sécurité particulière et unité de secrétariat.

La source précise qu’à cette fin Ould Cheikh Abdallahi mandait une délégation qui se compose de Ahmed Ould Sidi Baba, cousin de Ould Taya et Ahmed Killy Ould Cheikh Sidiya (conseiller principal du président, NDT), munis d’une lettre de mission secrète, sous couvert de participation au Forum Economique Mondial de Doha.

Taqadoumy n’a pas pu savoir le terme de la députation à Ould Taya.

Une personnalité éminente de la Présidence de la République s’était mise en relation avec la rédaction de Taqadoumy pour démentir l’information, en même temps que des proches de Ould Taya.


Info source : Taqadoumy, édition du 20/04/2008

-----------------------------------

Quand SIDIOCA joue au pompier pyromane dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem :

Bint El Boukhary, Première Dame de la Mauritanie : Mécène au chevet des démunis

Elle n’est pas l’illustre Mère Térésa, mais elle partage bon nombre de caractéristiques maîtresses de la bienfaitrice de Calcutta. En effet, Khattou Bint El Boukhary, pour ne pas la nommer, ressemble à bien des égards à cette référence incontournable de l’histoire moderne.

----------------------------------

Pendant qu'on y est; SIDIOCA c'est le pape.

Je conçoit qu'elle soit animée de bonnes intentions, malgré l'opacité qui entoure sa fondation, mais delà à la comparer à mère Thérésa, il y a des limites à la flatterie (lol).

--------------------------------


"Quid de vos études?

J’ai passé l’essentiel de mon cursus scolaire dans mon pays: que j’ai quitté par la suite, pour m’inscrire dans des universités européennes, notamment la Sorbonne. C’était pour me perfectionner dans des langues comme l’Anglais, l’Arabe, le Français, etc... j’ai fini par jeter mon dévolu sur la littérature, non sans apprendre à composer la poésie arabe, entre autres.

----------------------------------

La présidente a dit:

"j’ai quitté par la suite, pour m’inscrire dans des universités européennes, notamment la Sorbonne"

Enfin la relève dit Héléna Tawséscu

maatala

Yanis le R. a dit…

Je me suis un peu absenté du blog mais j'ai pu tout lire.

Des rebondissements dans l'affaire des salafistes terroristes à la destitution programmée de la maire de TZ, l'actualité nationale a été assez chargée.

Sur tous ces sujets et d'autres, il ne faut pas s'attendre à ce que tout le monde ait la même opinion et heureusement...

C'est l'intérêt du débat et de la discussion!

Anonyme a dit…

Chers Amis,
Quelles sont les nouvelles de Mochtaba Ould Malek, cet homme arrêté par les autorités ce dimanche soir lors d'une grande opération coup de point à Bouhdida.
Cet homme est considéré par les forces de sécurité comme un dangereux salafiste, alors que certains sites web ayant interrogé sa famille éplorée le présente comme un paisible et modeste citoyen, vendeur de tissu au marché de la capital. D'après un commentateur sur "cridem", l'homme en question a été libéré ce matin. Aucun site n'a repris à ma connaissance cette information.

Sommes nous donc devant une vraie arrestation d'un véritable terroriste ou devant une bavure de plus ?

maatala a dit…

Salam

Lors de son passage à paris SIDIOCA a déclaré que "ceux qui ont commis des crimes seront jugés en cas de plainte"

Taya est-il au-dessus des lois.

Car se ne sont certainement pas les plaignants qui manquent ( Des veuves aux déportés...).

Sidioca devrait y réfléchir à deux fois et l'exemple des SALAFISTES aurait du l'amener à faire preuve de moins de naïveté.

Diversion quand tu nous tiens dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

J'avais cru que la Yaye etait juste une islamiste. Une personne avec un doctorat qui se salafise me semble suspecte. Mais quand une personne est attaquee pour delit de facies, je m'insurge. Il faut lui faire un audit dans tous les cas pour s'assurer qu'elle est propre. La Yaye donne l'impression d'une truande avec son hawli. Si sa amille est riche, pourquoi elle ne se met pas dans les affaires? Tout islamiste qui occupe un poste electif, c'est pour se rapprocher du pouvoir.

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Je crois que c'est le mode d'élection des maires qu'il faut revoir. Ce mode a été copié sur celui de la France sans aucune adaptation à notre contexte mauritanien.
Après le scandale de Nouadhibou qui a vu le maire pressenti et ayant le plus de voix des citoyens écarté, c'est le tour des combines bientôt un peu partout après le delai réglementaire (11 ou 14 mois?).
Et puis qu'en est-il des 15% de voix nécessaires pour être élu maire et que notre maire n'avait pas! Le RFD aurait été complice de la triche des islamistes, si on se refère à son communiqué, et ceci sans que l'administration ne dise un mot sur l'application des textes!
Où est la vérité dans tout ça?

Anonyme a dit…

Mint El Boukhary:

"Tout en étant aux côtés de mon mari dans ses principaux déplacements, vous constatez que j’ai mes quartiers au siège de la fondation implanté à la Présidence de la République. Là, je reçois continuellement, j’écoute les plaintes, je réponds aux doléances, compatis aux douleurs, donne des conseils. En fait, c’est pour moi une manière de maintenir le contact avec les populations qui sont marginalisées. C’est une promesse de campagne que j’ai voulu tenir, en mettant sur pied cette fondation. Pendant la campagne, beaucoup de promesses ont été faites au peuple; c’est-à-dire à des gens qui avaient l’habitude de perdre de vue les politiciens venus solliciter leurs voix, dés après l’élection de ces dernières. Je leur ai assuré que ce ne sera pas le cas avec nous; et ces gens, sceptiques au début, ont cru en nous. Dans un souci permanent de respecter notre engagement et mus par l’envie d’aider, dans une manière désintéressée, les plus faibles, nous avons jugé impérieux de créer la fondation. Qui est, en fait, un complément d’action pour l’Etat, je veux dire une main secourable tendue aux nécessiteux. "

De quoi je me mele a la politique?

maatala a dit…

Salam

Cher Yan

Le "TRABANDO" politique ne me surprend pas, surtout sous nos latitude.

Mais Madame le Maire de TZ est victime d'un délit de naissance.

Victime d'une forme de mépris de classe dit le fou.

maatala

Yanis le R. a dit…

Je me permets de mettre sur le blog la réponse du préfet français qui a été démis de ses fonctions dernièrement après une tribune dans oumma.com que nous avions bcp commenté ici.

-----------------

Ma faute ? Avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale

Par Bruno Guigue

Dans les jours qui ont suivi mon "limogeage", les éditorialistes Jean Daniel, Bernard-Henri Lévy et quelques autres se sont empressés de me prendre pour cible. Prenant courageusement le parti du pouvoir contre un homme seul, ils ont caricaturé mes propos et stigmatisé ma personne. Point commun de ces commentaires peu amènes ? Sous une avalanche de procès d’intention, un pesant silence à propos des faits que j’avais mentionnés dans ma tribune. Sans toujours réitérer l’accusation grotesque d’antisémitisme proférée par Luc Rosenzweig, ils insinuent que je me serais condamné moi-même par l’outrance de mes propos.

Mais qu’en est-il, effectivement, des tirs de snipers israéliens sur les enfants et de la pratique de la torture dans les prisons ? Rien. Vrai ou faux ? À lire leur prose, nous n’en saurons pas plus. On préfère évoquer à mon encontre « les protocoles des sages de Sion », comme l’a fait Pierre Assouline. À croire que la coalition de ceux qui ne veulent pas savoir et de ceux qui ne veulent pas que l’on sache est majoritaire. Et au lieu de réfuter mes affirmations de manière factuelle, mes détracteurs préfèrent ainsi jeter l’anathème.

Mais, précisément, parlons plutôt des faits. Deux phrases inlassablement reprises en boucle, tirées de leur contexte, en effet, ont alimenté mon lynchage médiatique. « L’Etat d’Israël est le seul où des snipers abattent des fillettes à la sortie des écoles ». Cette affirmation visait à répliquer aux signataires d’une violente charge contre l’Iran, pays où la peine de mort est cruellement appliquée. Une phrase choquante ? Sans nul doute. Mais les tirs de soldats israéliens contre des enfants, hélas, sont des faits avérés, évoqués par le quotidien israélien Haaretz depuis 2000. Des tirs délibérés, dont le journaliste britannique Chris MacGreal, pour l’hebdomadaire The Guardian, a notamment fait le récit détaillé dans un article paru le 29 juin 2005.

Une triste réalité dont Christophe Oberlin, professeur de chirurgie à l’hôpital Bichat, a lui aussi publiquement témoigné au terme de nombreuses missions médicales en Palestine. Il vient d’ailleurs d’écrire au gouvernement une lettre où il lui demande si, lui aussi, il sera limogé pour avoir confirmé mes dires. Livrée en pâture à l’opinion comme une énormité, la phrase que j’ai écrite avait quelque chose de monstrueux, en effet : elle était vraie. Et parce qu’elle disait la vérité, elle heurtait le formidable déni de réalité qui entoure, dans les médias dominants, la politique israélienne.

La deuxième phrase litigieuse est celle où j’évoque « les geôles israéliennes, où grâce à la loi religieuse, on interrompt la torture durant le shabbat ». Choquant, là encore ? Le propos renvoyait à leur propre contradiction ces fervents partisans de l’État d’Israël qu’indigne, curieusement, l’inclination de certains pays à la défense de la religion. Mais le fait mentionné, lui, ne fait pas l’ombre d’un doute : il suffit de consulter le dossier établi par l’association israélienne de défense des droits de l’homme Bet’Selem.

Lorsque la Cour suprême israélienne tenta de limiter l’usage de la torture pratiquée sur les prisonniers palestiniens, en 1999, les services secrets ont argué de l’urgence pour la justifier. Les plaignants ont alors fait observer que du vendredi midi au samedi soir, cette pratique était interrompue, ce qui relativisait singulièrement l’argument de l’urgence. Cette affaire est parfaitement résumée par Sylvain Cypel, ex-rédacteur en chef du quotidien Le Monde, dans son livre « Les emmurés », paru aux éditions La Découverte en 2005, p. 94, note 17. Chacun peut s’y référer et vérifier la véracité de mes propos.

Reste un troisième grief, tout aussi paradoxal. Dans la tribune violemment antionusienne dont je faisais la critique, les signataires crurent bon de citer Goebbels, lequel invoquait face à la Société des Nations le fameux adage : « charbonnier est maître chez soi ». Cette citation visait la majorité des pays membres du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dont le tort était d’avoir dénoncé la violation du droit international par Israël. Les pays musulmans se voyaient ainsi "nazifiés", purement et simplement, par les auteurs du pamphlet que je passais au crible. « Analogie pour analogie », ai-je fait observer, il y avait plutôt ressemblance entre le Reich qui s’asseyait sur la SDN et l’Etat d’Israël qui bafouait l’ONU.

Mea culpa : j’avais oublié que les comparaisons les plus désobligeantes, aux yeux de l’establishment hexagonal, sont interdites à propos d’Israël mais vivement recommandées à l’égard des pays du « Tiers Monde ». Mon principal tort, plus que d’avoir enfreint le devoir de réserve, n’est-il pas d’avoir heurté de plein fouet la doxa occidentale ? Après avoir mis en lumière le déni de réalité dont le discours dominant entoure les exactions israéliennes, il faut croire que c’en était trop. À mes dépens, j’ai fait la démonstration que la frontière entre ce qu’il est licite de dire et ce qui ne l’est pas, dans notre pays, n’a rien à voir avec le vrai et le faux.

Lundi 21 avril 2008

www.oumma.com

Anonyme a dit…

Salut...
Bravo pour cet argumentaire...
Mataa...tu arriveras peut etre à me convaincre à voter pour qui tu sais....
Dr Coulibaly...est une femme integre dans tous les sens du mot...pieuse sans etre "faux devot"...Aly belhaj disait de louisa hanoune que c'est le seul homme debout d'algerie...moi je le copie ici ...
bl

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

Le Flam est né en réaction d' un système inique qui reposait sur la marginalisation systématique des noirs, mais il est clair, que dans sa lutte le Flam a développé des thèses extrémistes.

Évidemment lutter contre un système qui a marginalisé la communauté noire et a fait tant de mal à l'unité de notre pays et à sa cohésion ne peut justifier le recours à des thèses ou à des arguments extrémistes.

Kaw Touré se soit rendu coupable de quelques outrances est plus que probable; qu'il soit raciste j'en doute très fortement. En tout état de cause, il n'y a pas meilleur moyen pour dissiper les ambiguïtés et lever les incompréhension que le dialogue.

Mettons nous-y sans tarder dit le FOU.

Fraternellement

maatala

bilkiss a dit…

chér Maata,

je suis partante pour un débat fructueux et civilisé.

amicalemment

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

Réponse encouragente.

Si Kaw touré et tous les autres Mauritaniens intéressés se prêtent à un tel débat dans le respect mutuel, il ne fait guerre de doute que celui-ci sera dés fructueux.

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

"...In Mauritania, a tenure doormant is a "professional employe" while an untenure doorman is a "temporary employe". A doorman must serve a three year probationary period before being awarded tenure. Once awarded tenure, a professional employe is forever tenure.

So what? We thought you were a tenured professor of quantic physics.So you are a teacher of semantics of some sort then.

bilkiss a dit…

chér Maata,

je connais pas personellement, Kaw!

mais, j'ai bcp lue sur lui, ces prises de positions trés souvent violentes et forcemment pas dans l'interêt de la RIM ni du peuple Mauritanien chéri.

ni ces interviews qui suscitent la haine, ni ces rapports, d'ailleurs quelques flamistes, dont émanent bcp de racisme, qui ne plaident certainemment pas pour l'union nationale.

à les lire, on n'a de la peine à croire qu'ils ont vraiment étés en taule et martyrisés.

tout ça, ne fait pas que je sois raciste!!!!!
loin de moi ce sentiment, j'ai fait les bancs avec des noirs pour qui j'ai bcp d'estime!!!!!!

on n'est restées amies, ma meilleure amie est peulh, mon autre amie est halpulaar et moi, je suis née à Dakar et je parle couramment wolof!
sur ce blog quelques anos veulent me coller à tout prix l'etiquette de raciste!!!!!

amicalemment

maatala a dit…

Salam

Dans la serie à l'actif de SIDIOCA

Le régne du palabre

Le nouveau tube à la mode chez nous est le suivant : Le pays n'est pas gouverné

Le sympatoche SIDIOCA tente d’instaurer la culture de la concertation : quand l'état veut faire partager la décision avec les citoyens, on le traite de faible ou d'inexistant, quand son PM décide, on le traite de faible aussi, comme si ils étaient nostalgiques du temps ou Taya nommer du Premier Ministre au planton.

Nous sommes entrés dans une époque ou les individus peuvent s'exprimer librement et défendre leur opinion, on estime que c'est la pagaille.

On semble oublier que Sidioca est un civil et que tel est son style (l'arbre à palabre).

Sidoca semble avoir perturbé son administration, car ces derniers sont habitués à recevoir des ordres d'en haut, au lieu de prendre leurs responsabilités et faire leur boulot.

Saisir l'occasion pour changer le mode de raisonnement et de fonctionnement semble être pour eux inconcevable, car ils se sont moulés dans la culture de la médiocrité et celle des éloges de TAYA (12/12 ente vem)

Dans cette culture du non-risque, on préfère que ce soit le genre TAYA qui prenne toutes les décisions.

L'administration mauritanienne ne sait que faire des courriers pour dégager sa responsabilité et ne prendre que les risques qui rapportent « gros », sachant que l'impunité est garantie.

Vive le culte de l’inaction dit le FOU

maatala

Ouistiti a dit…

Pour défendre Yaye la maire de TZ, faîtes tous comme moi devenez un Yaye Boy!
Notre slogan: "plus il y a d'arêtes moins il pourront nous avaler".
Allez plouf! On plonge dans le microcosme communal. Suivez-moi.

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

Ne te pas perturbée par les accusations de racisme qui te sont adressées.

Souvent, ceux qui balancent ce type d'accusations, le font par manques d'arguments et pour jeter le discrédit sur leur interlocuteur.

L'important est que tu saches ce que tu es.

Fraternellement

maatala

bilkiss a dit…

t'inquiète, mon chér Maata,

ils ne secouent même pas une mèche de ma chevelure!!!!
dépuis les premiers accrochages, tu te rappeles j'ai appris à les connaitre........lol

c des oisifs, rabats joie, qui n'ont rien à faire que semer la zizanie.

amicalemment

Anonyme a dit…

Nous sommes tous des Yaye Boys!

Dr kleib ahmed salem a dit…

BONJOUR LM

à lire imperativement le fameux article Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH,
Professeur d’Economie à l’Université de Nouakchott
sur CRIDEM.Meme si Cet article est un plagiat de differents articles parus sur RFI ET AFRIK.com.
la seule phrase qui sort de son "cerveau" est son prenom et son nom le reste il a été copié sans scrupule et sans respect pour les lecteurs et pour sa profession d'universitaire.
voici les liens


http://www.rfi.fr/actufr/articles/100/article_65084.asp


http://www.rfi.fr/actufr/articles/100/article_64983.asp


http://www.afrik.com/article14091.html

Dr kleib

Dr kleib ahmed salem a dit…

excusez moi voici le lien de son article sur cridem
http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[tt_news]=16865&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=abce49a8bb

Anonyme a dit…

Anonyme du 21 avril 22:28

Tu as de serieux problemes mentaux. Je te conseille d'aller te faire soigner.

Anonyme a dit…

Belkiss a dit ...

tout ça, ne fait pas que je sois raciste!!!!!loin de moi ce sentiment, j'ai fait les bancs avec des noirs pour qui j'ai bcp d'estime!!!!!!on n'est restées amies, ma meilleure amie est peulh, mon autre amie est halpulaar et moi, je suis née à Dakar et je parle couramment wolof

Incroyable prix nobel des perles!

Anonyme a dit…

Dommage quand même pour Ould Hamza qui je croyais avait change dans le bon sens.c'est bien sur un politicien qui saisit chaque occasion pour s'avancer et avancer ses pions. Me souviens qu'il a ete elu a la CUN sans opposition et c'etait évident que c'etait la main du cousin Ely ou Aziz ou les deux.

Sur un second point, Taqadoumi reviens sur cette histoire de passeport diplomatique pour Ould Taya.Il paraît que c'est aussi sur la demande des US. Bizarre tout ceci.

Anonyme a dit…

Info de Al Akhbar Info. Interessant de connaître cet emir qui a aide a faire Lemgheity. Belmokhtar avait signé Lemgheity et Ben Ammar Leghallawiyya. Qui est ce fameux des plus celebres des salafistes? A-
======
Le plus célèbre des salafistes aurait été arrêté tard dans la soirée du dimanche, parmi d’autres interpellés par les services de sécurité, après des poursuites qui ont conduit des forces de la garde républicaine et de la gendarmerie à encercler un quartier suspecté de zone repliée dans la commune de Toujounine.

L’individu arrêté serait le cerveau de la cellule terroriste recherchée par les services de renseignement et probablement l’un des principaux chefs de l’agression de Lemgheity en 2005, qui s’était soldée par la mort de 15 éléments des forces armées et plusieurs blessés.

Selon des sources non concordantes, une version officielle sur la nature de cette arrestation pourra être annoncée par les autorités concernées dans les prochaines heures.

Si une telle arrestation se confirme, l’étau risque de se resserrer davantage sur Ould Sidina et sa bande, qui n’auraient pas quitté Nouakchott, et dont les compagnons arrêtés auraient révélé les lieux de cache.

Anonyme a dit…

Maatala,

Je viens de lire la Declaration du RFD et je crois que les 14 conseillers ont bien le droit de destituer cette maire, s'ils ont des preuves de gestion unilaterale et non transparente des ressources de la Mairie. Pourquoi ne pas demander un audit serre. Avancer l'origine servile ou le genre de la maire ne tient pas la route. Si elle a mal geré, elle doit partir. Que diras-tu de Ould Yali qui a monté l'affaire de Winfield s'il disait qu'il est attaqué pour delit de faciès?

Anonyme a dit…

Voilà le résultat quand on manipule (les US) des elections (Georgie), sans tenir compte de l'avis d'un puissant voisin (la Russie). Poutine s'en va en guerre conte les US en Georgie et chez nous (pression pour qu'on lui donne une partie du gazoduc Nigeria-Niger-Algerie), avec l'appui du copain Kadafi. Faire attention que cette guerre n'arrive pas chez nous. Me souviens que la manipulation georgienne avait pour enjeu le gaz et le petrole ....
A-
==============
Drone géorgien abattu, selon Tbilissi: les USA "très inquiets"
AFP 21.04.08 | 20h01

Les Etats-Unis se sont dits "très inquiets" lundi suite aux accusations de Tbilissi affirmant qu'un drone géorgien avait été abattu par un avion russe au cours du week-end.

"Nous avons demandé des informations auprès des Russes à la fois ici à Washington (via l'ambassade de Russie) et via notre ambassade (à Moscou)", a déclaré le porte-parole du département d'Etat Tom Casey.

"Mais nous somme très inquiets à ce sujet", a-t-il ajouté.

La Géorgie a accusé lundi la Russie d'avoir commis un "acte d'agression" en abattant, selon elle, un drone géorgien qui survolait la région séparatiste d'Abkhazie, des allégations que n'a pas formellement rejetées le Kremlin.

Le président géorgien Mikheïl Saakachvili a dénoncé une "agression contre la souveraineté territoriale de la Géorgie".

De son côté, le président russe Vladimir Poutine n'a pas démenti qu'un chasseur russe soit impliqué dans l'incident, se contentant d'exprimer son étonnement que les Géorgiens survolent la région séparatiste d'Abkhazie.

"Au cours de la discussion sur l'incident avec l'avion géorgien sans pilote, Vladimir Poutine a exprimé sa perplexité sur le fait que la partie géorgienne organise des vols à objectifs militaires au-dessus d'une zone de conflit", a déclaré le président russe au cours d'un entretien avec le chef de l'Etat géorgien, selon un communiqué du Kremlin.

Anonyme a dit…

L'article du Pr Ewah est bien clair et très intéressant.

Les références qui doivent figurer sur l'article du Pr Ewah semblent avoir été coupées par inattention lors de la publication puisque à la fin de l'article de l'auteur un début de phrase non terminée semble l'indiquer.

La voici "
Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH,
Professeur d’Economie à l’Université de NouakchottPour le reste du dossier

Enfin, quelle que soit la personne, il convient d'accordrer de la bonne foi aux autres. Dans n'importe quel texte une référence peut être oubliée, sautée ou être effacée lors de sa publication.

Donnons de la crédibilité à nos intellectuels, apprenons à leur poser les questions qu'il faut et non pas à chercher à les minimiser. Car après tout, tout article référencé ou non porte en lui-même une information qui mérite plus d'attention que le reste. Car l'auteur, en principe, pourrait bien fournir l'information si on la lui demande.

Anonyme a dit…

Il n'est pas necessaire de fournir des reference dans un article de journal. L'essentiel eest qu'il a coupe et coller + re-arranger pour permettre aux mauritaniens de lire. Je ne vois pas de probleme, sauf si notre medecin a une dent contre cet economiste

Ouistiti a dit…

Je crois qu'un médecin qui cherche à faire dans le sensationnel doit être dangereux pour ses malades!

Exemple:

- "youpiiiiiiii! je vous ai enlevé l'appendice et en plus..le pancréas!

- Mais docteur kleib, je n'ai que l'appendicite!

- Oui mais c'est pour vous dire que je peux tout vous enlever! Sensationnel non?

- Arrrgh....je meurs!
- Vite une ambulance jaune vif et dîtes à tous que c'est grace au docteur kleib!!Sensas, non?

Epitaphe sur la tombe de la victime du docteur Kleib:

"ci-git un mort de plus dû au docteur kleib. Adresse: service de neurochirurgie de l’Hôpital Sainte-anne Paris -France (AFS)"

Morale:

C'est vrai un médecin qui veut faire dans le sensationnel doit vraiment faire peur.

Anonyme a dit…

En tout cas, moi je ne lui donnerai même pas un pansement à faire.
D'ailleurs je suis allé sur son blog et il donne de lui une photo qui ressemble étrangement à Matrix!
Un médecin se doit d'être plus modeste.

Anonyme a dit…

Ouistiti (lol)!!!

Anonyme a dit…

Ressemble a s'y meprendre a l'ere CMJD. Sidioca aurait fait un audit, il aurait moins de problemes. C'est au sujet du Nigeria.

Ely a fait exactement la meme choses " Lors des dernières enchères, certaines sociétés totalement inconnues des milieux pétroliers sérieux ont obtenu des blocs dans des conditions jugées souvent peu claires". Ould Marwani, se preparer pour repondre car tu est plus accessible.

==========

Les députés (nigerians) entendent interroger à partir de mardi les responsables de l'attribution de blocs pétroliers et des enlèvements de pétrole entre 1999 et 2007, durant les deux termes présidentiels d'Olusegun Obasanjo.

Dans une lettre à la direction de la NNPC, la commission d'enquête parlementaire qui vient d'être constituée demande notamment à la compagnie de fournir tous les documents relatifs aux enlèvements de brut entre 2003 et aujourd'hui, spécifiant le nom des compagnies bénéficiaires et les quantités.

La commission devrait entendre mardi le Directeur général de la compagnie, Abubakar Lawal.

Concernant la DPR, les députés lui demandent de fournir toutes les informations concernant l'attribution de blocs pétroliers lors d'enchères en 2005, 2006 et 2007, ainsi que les critères retenus pour ces attributions.

Lors des dernières enchères, certaines sociétés totalement inconnues des milieux pétroliers sérieux ont obtenu des blocs dans des conditions jugées souvent peu claires.

Entre ingérences politiques, détournements, lourdeurs administratives, voire incompétence, la Nigerian National Petroleum Company (NNPC) a souvent servi de "vache à lait", dans les coffres de laquelle ont été puisées des sommes colossales.

De l'indépendance en 1960 à 1999, on estime que quelque 400 milliards de dollars, essentiellement des pétrodollars, ont été détournés au plus haut niveau au Nigeria, 1er exportateur africain et 8e exportateur mondial d'or noir.

Ouistiti a dit…

le kleib renifle le pansement du malade et lui dit:

- Où est la référence?
-la référence de quoi Dr Kleib!
- Celle du pansement!
-Mais???
- ah vous voulez faire comme Irabiha et ould ewah!
- Mais???
- Infirmier , enlevez ce pansement sans références?
- Ouillle!!!! (le malade crie de douleur!)
- Je note: "Ouille, interjection formulée sans référence bibliographique...mettez lui de l'alcool à 90° pour désinfecter ce plagiat!"

Morale:
Si vous confiez votre vie à un médecin sensas, il vous enverra faire sa pub en enfer.

Anonyme a dit…

Citer des r�f�rence dan sun article de presse pour le grand public c'est pas n�cesaire. d'ailleurs il deveint illisible.

Anonyme a dit…

Il a vole la gueira de la mère de qui ce Dr. Kleib? Tout le monde semble le lyncher.

Bravo Ouistiti pour la blague. J'ai ri a gorge deployee. Je ne suis pas Couli

Dr kleib ahmed salem a dit…

Il serait malhonnête d’attribuer à ce monsieur le titre d’auteur de cet article où il n’a puisé de son cerveau que deux phrases son nom et son prénom. Il n’a pas cité une phrase ou un paragraphe mais il recopié un article entier où il à juste virer le nom de l’auteur pour mettre le sien. Je n’ai jamais vu ce monsieur pour lui en vouloir. Il ne suffit pas de mettre son CERVEAU en jachère pour s’approprier l’effort intellectuel des autres. Il faut être vigilent et pour ne pas prendre les vessies pour des lanternes.
Il faut lire avant de donner son avis.

Anonyme a dit…

Ce n'est pas grade Dr. Kleib de couper et coller pour informer un public de bedouins. Il ne savent meme pas ce qui leur arrive avec les salafistes. Ils n'ont vu que du feu avec le plan d'Ely. Les gens se font insulter ici a longueur de journee parceque quelques personnes pas tres modestes ne prennent meme pas le temps de lire et comprendre ce que tu dis.

Je remarque que tu as des ennemis ici et c'est certainement a cause de divergences parceque tu t'es attaque au pouvoir d'un cousin a ou b. Je vais regulierement visiter ton blog.

Anonyme a dit…

Episode n°1 Le médecin sensas sauve du mauvais oeil!

un jour que kleib se promenait, il rencontra un un vieil homme tranquille qui lisait son journal occupant la moitié d"un banc public.

Kleib: Bonjour , je peux m'assoir à côté de vous?

Le vieil homme: Non sûrement pas!!! Eloignez-vous!

Kleib: Pourquoi donc!

Le vieil homme: Vous ne remarquez pas que je ne peux m'asseoir que sur un seule fesse!

Kleib: Pourquoi donc. Dîtes-moi, je suis médecin.Je peux vous aider.

Le vieil homme: Impossible d'ailleurs je ne vois vois qu'un d'un seul oeil!

Kleib: hein!

Le vieil homme: Ah vous ne me reconnaissez pas ? J'ai été votre patient, vous m'aviez imputé d'une fesse.

Kleib: Et votre oeil?

Le vieil homme: Justement j'étais venu consulter pour mon oeil...mais je n'avais pas de références.

Morale de l'histoire:

Si Dr Kleib, vous dit que vous avez le mauvais oeil, vous l'avez dans la fesse.

Yanis le R. a dit…

Dr Kleib,

Tu as raison de vilipender le plagiat, cette paresse intellectuelle qui est à la mode surtout depuis l'eclosion du net.
Ce qui est surprenant c'est que ce soit de la part supposée de Abdallahi O. Ewah!
Je connais bien Abdallahi, c'est un ami, un compagnon.
On peut tout dire de Abdallahi sauf qu'il est paresseux...
Sur le plan intellectuel, à travers son parcours, il a été toujours un bon élève puis un bon étudiant à Tunis, Dakar et Nice où il a soutenu sa thèse de doctorat en économie en fevrier 1996. Professeur à l'université de Nouakchott, il a eu des responsabilités au ministère de l'éducation nationale comme directeur à 2 reprises avant d'être débarquer par l'équipe actuelle (et sa voiture la seule à être saisie!).
Il est présent à tous les séminaires à Nouakchott sur les questions économiques et de gestion (il suffit de regarder la TVM) mais aussi à la Fondation Moktar O. Daddah.
Alors pourquoi cette "paresse intellectuelle" tout d'un coup?
Je ne sais pas mais on ne peut pour une bourde ou un oubli de signaler les sources ou les références d'un seul texte (parmi des milliers) tirer un trait sur un homme, un parcours, une référence (sic)...

Anonyme a dit…

Le pr ewah a bien cité ses sources. Elles devaient appataître au bas de l'article. D'ailleurs les premiers mots de cette note figurent au bas de l'article comme l'a dit un anobyme plus haut.La note a été partiellement coupée et collée.

Anonyme a dit…

Dr kleib toi qui se croit Luky Luke, plutot que d'attaquer sur le net, tu devrais plutot voir ce qui ne va pas en toi;
tu veux faire entendre ta voix "fluette" de petite fille qui pleure ce pére que tu n'as jamais connu; tout Zouerate sait à quoi s'en tenir avec toi.Ton enfance malheureuse, tu ne devrais pas en afire une maladie et une fixation pour hair l'humanité.
Tu devrais plutot te faire psychanaliser en France ou tu joues les mendiants.

яimσ a dit…

salut tous ,

J'ai lu avant de juger

Effectivement ,l'article est bien falcifié et de la part de qui?!
Ce n'est pas comme à l'université où les gens vont feuilleter des dizaines de bouquin pour en faire avec un exposé ,bref c'est du copier coller .

Je comprend ce genre de reflexe chez nos diplômés qui ont tendence à prendre tout le monde pour des crétins .Si ça trouve le monsieur voulait montrer aux gens qu'il est capable d'anlyser avec brio tout ce qui est économique , genre il assure quoi.
Euh bien non ! nous aussi on a notre mot à dire et saches que à cause de la falcification des papiers en tout genre que la mauritanie a du mal à décoller , vous en avez certainement parlé chez vous làbà à l'université

ps1 : est ce pour autant on va accuser cridem d'être complice ?biensure que non .

ps2:
merci à Dr kleib pour l'interêt qu'il porte à la blogsphére mauritanienne .

LM® a dit…

Salut

Cher dr kleib

le plagiat va bientôt être un problème national.

Je pense que nous avons besoin d'une espèce de pizzorno cybernétique pour nettoyer en premier lieu et en suite expliquer ce que c'est que la propriété intellectuelle.

Dr vous n'êtes pas sans savoir que le monsieur en question était un membre du conseil national du PRDS. À cette époque il rivalisait avec Ould youssef au sein de la jeunesse du même parti qui sortira la plus glorifiante tournure sur guide bien éclairé.

Je n’ai pas eu besoin de parcourir le texte en question, juste à la première phrase le délit était manifeste.
Jugez en vous-même

Notre économiste commence son texte par cette phrase :
La hausse des denrées alimentaires pénalise tous les pays, qu’ils soient développés ou en développement, mais risque d’affamer en premier lieu les plus pauvres, que ce soit en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. Cette déferlante mondiale –que le Commissaire européen au développement et à l’action humanitaire Louis Michel n’a pas hésité à qualifier de « tsunami » potentiel pour les Africains– a déjà donné lieu à de nombreuses émeutes de la faim et suscité une mobilisation internationale pour éviter un véritable désastre.

Vous rentrouvrez exactement la même phrase a ce lien
http://www.rfi.fr/actufr/articles/
100/article_65084.asp

Je vous épargne le reste c’est du grand art et c'est le summum du copier coller.
LM

Anonyme a dit…

étonnant que yanis se permette de défendre ce type:

quant au " je connais bien abdallahi c'est un compagnon , un ami" c'est ainsi que ce pays a été ruiné à force d'amitié qui protége les escrocs, les bandits, les voyous

qu'est-ce que cela signifie: tout "docteur" qu'il est , tout ami, s'il pille en insultant au passage les mauritaniens car ils pense en faisant cela qu'aucun mauritanien ne saurait lire ce qu'il lit! il deveint alors un misérable!

bravo dr kleib!

à bas les voleurs et à bas leurs défenseurs!

Anonyme a dit…

S'il etait de la jeunesse du PRDS, je retire ce que j'ai dit qu'il fallait laisser passer. Ewah: couper et coller n'est pas. Fallait mettre l'article dans le contexte mauritanien comme ça tu ne searit pas accusé de paresse.

Les gars, si on retournait au cas cette Yaye Camara?

Anonyme a dit…

ano 22 avril 2008 13:14

Les gars, si on retournait au cas cette Yaye Camara?

pour ca il nous faut une transition de 19 mois,un CMJD,des elections et tout le reste

Anonyme a dit…

Ismael Ould Amar entrain de verser sa bile sur Sidioca. C'est de vieux amigos. Ederrass
==========

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=16908&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=64766fde1e

Anonyme a dit…

Abdallahi Ould Mohamed AWAH ,Il peut sourire depuis qu’ il a mis son CERVEAU en jachère

a dit un ami du dr kleib

Anonyme a dit…

Ano de 13:21,

Thak mhali. C'est serieux donc cette histoire de Yaye Boye. AOD les islamistes sont très fachés

Anonyme a dit…

Thak mhali. C'est serieux donc cette histoire de Yaye Boye. AOD les islamistes sont très fachés

ano 22 avril 2008 13:25

oui depuis cette histoire de boycotte des produits danois

Anonyme a dit…

Mseykine AOD. Qu'est ce que le sexe a a faire dans cette histoire? Je me fais tout le Danemark tous les soirs et je vais a la mosquee le vendredi. Decidement la paix est impossible avec les islamistes. C'est comme les taxes et la mort: impossible de les oublier.

Avis a ceux qui velent marrier danois/danoise: les islamistes sont a eliminer

Couli: on fait retourner son Excellence MOST? Pas Ely parcequ'il boit encore la bierre danoise Heineken.

Anonyme a dit…

bravo au calame pour avoir sorti de terre les délires et coups de pics du vieux qui n'est pas si vieux que cela à lire ses petites flèches de marabouts tirées à la sauvette!


ah ah j'en ris encore! bravo le calame! la chute de la réponse de ismael au sujet de smilitaires a dû rafraîchir la mémoire du vieux

les paroles s'envolent, mais les écrits tuent!

Anonyme a dit…

LU POUR VOUS. DATE D'AUJOURD'HUI. LIRE ENTRE LES LIGNES. C'EST COMME CHAAB OU HORIZON. A-

==========
Le Sahel, l’Africom et les desseins inavoués de Washington
Par :Zahir Benmostepha, Liberté, 21 avril 2008

Le Sahel constitue, depuis déjà des décennies une zone de non-droit qui charrie des trafics intenses alimentés par l’immigration clandestine, la drogue, les cigarettes, les matières premières, les produits industriels et même les hydrocarbures, sans parler des véhicules et surtout des armes…

Cette ceinture aride, s'étendant de l'Atlantique à la mer Rouge, est qualifiée, volontiers par les Américains, “de ventre mou” de l'Afrique, très difficilement contrôlable en raison de son immensité, plus de 5 millions de km2, et de son relief. C’est peut-être ce qui explique, dit-on, le fait que l’organisation Al-Qaïda de Ben Laden y a jeté son dévolu pour en faire une zone de repli, mais aussi une rampe de lancement d’opérations contre l’Europe. Ceci bien sûr depuis que l’étau commence à se resserrer autour de cette organisation, en Afghanistan, au Pakistan et en Iran.

Quatre-vingt mille.
C'est le nombre de kalachnikovs en circulation dans la région du Sahel, selon des estimations de spécialistes. Un chiffre qui n’illustre pourtant pas l'ampleur du trafic d'armes au Sahel, selon d’autres spécialistes. Le terrorisme, qui semble avoir installé ses quartiers dans cette zone, peut donc se pourvoir en armes et en hommes, faisant main basse sur les trafics en tous genres, pour se proposer en alternative de populations miséreuses, majoritairement nomades dont une bonne proportion est en insécurité alimentaire chronique.

Les jeunes, en connaisseurs du terrain, utilisés par les trafiquants d’armes comme hommes de mains, guides ou transporteurs pour nombreux d’entre eux, auraient été recyclés par certains recruteurs d’Al-Qaïda. Les spécialistes américains relèvent donc un potentiel de violence islamiste qui serait exploité par l’activisme mené par Jamaât El-Tabligh, des fondamentalistes pakistanais et les éléments d’Al-Qaïda qui ont trouvé refuge au Sahel pour installer des bases d’entraînement, n’étant plus en sécurité dans la zone moyen-orientale. Ce qui justifierait, à leur sens, une présence en force de l’Armée américaine. Mais les États-Unis sont surtout soupçonnés de vouloir, sous le prétexte de la lutte globale contre le terrorisme, surtout contrôler, les richesses naturelles comme le pétrole, les diamants, l’uranium, le phosphate, l’or de cette partie de l'Afrique boudée par les investisseurs à cause de son instabilité.

Les tentatives de contrôle US de la zone se sont matérialisées à travers le projet de l’Africom. L’offre de service américaine sous le prétexte d’aider l’Algérie à anéantir le groupe de la “9e région” du GSPC qui couvre le sud du pays : celui de Mokhtar Belmokhtar, alias Khaled Abou El-Abbès, alias Belouaer s’est heurtée à la sacro-sainte souveraineté du pays, quand il s’est agi de bases militaires au Sud algérien, considéré comme un lieu stratégique pour rayonner sur toute la zone du Sahel. Les éléments de Belmokhtar trouvent refuge au nord du Mali, ayant des contacts notamment en Mauritanie et au Niger. Au Mali, Belmokhtar bénéficierait de l’aide de certaines tribus qui y sont très influentes parmi la population musulmane locale. Ce dernier est, aujourd’hui, connu pour les nombreux trafics, notamment celui des armes et des véhicules tout-terrain.

Bien que se réclamant du GSPC, ce groupe porte plutôt l’étiquette du grand banditisme traditionnel que celle du combat prétendument religieux. Drogue, cigarettes, racket et vols ont permis à Belmokhtar d’avoir une assise financière qui lui a valu d’être courtisé par Al-Qaïda. En effet, en 2001, il a reçu la visite du Yéménite Imad Abdelwalid Ahmed Alwan, un coordinateur d’Al-Qaïda. Ce dernier, arrivé en Algérie en mars 2001, a visité la région sahélienne, mais en se risquant dans le nord du pays, il sera abattu dans la wilaya de Batna le 12 septembre 2002, lors d’une embuscade tendue par les forces de sécurité. En 2003, trois Saoudiens émissaires de Ben Laden prirent attache avec Belmokhtar. Une visite qui coïncidait avec la prise d’otages des touristes allemands occidentaux, par le groupe d’Abderrazak Al-Para. L’argument américain pour adoucir la position algérienne serait que la “branche saharienne” du GSPC s’est développée au Sahel, recrutant des militants dans les pays où elle s’implante. L’autre argument est que cette branche serait en train de se renforcer dans la région en faisant jonction avec les éléments du Groupe marocain de la prédication et du combat (GMPC) et une partie du Front islamique marocain (FIM), sous la bannière d’Al-Qaïda. Dans cette même veine, la montée de l’islamisme au Niger ferait craindre le pire, selon les Américains, particulièrement avec l’ouverture des écoles religieuses qui se substituent de plus en plus aux institutions gouvernementales défectueuses sous l’influence de prédicateurs, notamment pakistanais, afghans et syriens. Les Américains veulent donc sauver les apparences. Il est surtout question pour eux d'aider les pays du Sahel et les États frontaliers comme l’Algérie, la Mauritanie, la Libye et le Maroc à renforcer leurs capacités par la formation et la coopération. “L'Africom sera là pour aider” car Washington veut contrer le redéploiement d’Al-Qaïda dans la région. En ce sens, elle met l’accent vis-à-vis des autorités de la région sur les possibilités offertes au GSPC d’un redéploiement significatif au-delà des frontières algériennes vers les cinq États limitrophes de la région du Sahel où, semble-t-il, il a réussi déjà à établir une jonction avec des groupes criminels locaux. Voilà donc pourquoi dans le contexte de l’Africom, l’Algérie bénéficie aux yeux des États-Unis d’une place privilégiée. Ceci côté jardin, car côté cour, ce commandement aura pour objectif inavoué de défendre les réserves pétrolières et les autres richesses pour sécuriser son avenir.

Zahir Benmostepha

Anonyme a dit…

Les US, selon le journal la liberté, disent ceci "Dans cette même veine, la montée de l’islamisme au Niger ferait craindre le pire, selon les Américains, particulièrement avec l’ouverture des écoles religieuses qui se substituent de plus en plus aux institutions gouvernementales défectueuses sous l’influence de prédicateurs, notamment pakistanais, afghans et syriens" (article precedent, voix du gouvernement algerien).

Et pourtant les Touaregs disent le contraire (article ci-dessous, voix d'un journal plus libre).

Ça manipule l'info à mort. Ça ne donne meme pas le temps aux victimes de reflechier ...
A-
=====



Les rebelles Touaregs, du Niger, nient être en relation avec Al Qaïda
El Khabar, 21 avril 2008

Le mouvement des Nigériens pour la justice, qui guide la rébellion Touareg au Niger a annoncé qu’il n’a aucun contact ni relation avec l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb Islamique. Il a démenti les informations et renseignements rapportés par certains journaux Français sur des contacts avec la branche d’Al Qaida au Maghreb. Il a indiqué que les combattants de ce mouvement ont déjà lutté contre le GSPC et contre les trafiquants de drogues.

Le président de la cellule politique de ce mouvement en Europe Kossin Mega a confié à El Khabar que son mouvement n’a aucun rapport avec les organisations terroristes activant dans la région du Sahara et le Sahel Africain. Il a nié que le but de la rébellion soit pour le contrôle des routes et passages de trafic de marchandises et produits interdits.
Le leader du mouvement Nigérien pour la justice MNJ a dénoncé la complicité des autorités Nigériennes avec le Gouvernement Français. Ce dernier, qui tente d’impliquer son mouvement dans le terrorisme, contre l’exploitation des mines vierges d’uranium en vue de les accorder aux compagnies de forage internationales.
M. Méga a considéré que la cause directe de la rébellion des Touaregs est le non respect des conventions signées par le Gouvernement Nigérien avec l’Algérie. Ces conventions portent l’introduction d’environs quatre mille combattants dans les institutions du secteur public, en plus des conventions relatives à la construction des écoles et hôpitaux dans les régions Touaregs.



21-04-2008
Par A. Lahiani/ Rubrique Traduction

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

Ismaël Ould Amar répond à Sidi Ould Cheikh Abdallahi

Extrait:

"J’ai accepté de travailler, sous le Régime du Président Moktar sans adhérer au parti unique, comme serviteur de l’Etat dans le cadre d’une mission nationale, mais je refuse de servir un régime dont le chef n’a aucun sens de l’Etat, se considère, drogué par les panégyriques de courtisans obséquieux, comme omniscient, dirige le pays comme un roi de droit divin et ne se préoccupe que des siens, sa famille et sa tribu.

----------------------------------

Couly ente vem

----------------------------------

«Par la suite, je l’ai suivi, de loin, et je n’ai pas la même estime et la même admiration pour l’ingénieur que pour l’homme politique»: Voici le couronnement, mis en exergue, en gros caractères italiques, étalé sur toute la largeur de la page du journal, du propos de Sidi destiné à exprimer son jugement de valeur me concernant. Pour moi, évidemment, ce jugement est dérisoire et ne me surprend que par son retard de publication, ayant été conçu il y a trente ans et exprimé dans une interview donnée il y a deux ans.

Pourquoi le publier maintenant? Et pour quel besoin? Ce qui me surprend à mon tour, c’est que Sidi me «suive de loin» pendant si longtemps, laissant penser qu’il ne m’a jamais rencontré au cours de sa course poursuite.

Pour le compte de qui m’a-t-il suivi? A-t-il continué mon suivi lorsque, devenu ministre de l’hydraulique et de l’énergie dans le gouvernement militaire du colonel Maaouya, il découvrit que j’étais gérant statutaire de la Société Africaine de Forage «SAFOR», l’un des principaux prestataires de services pour l’exécution de forages d’eau villageois? Avec son entrée dans ce gouvernement, Sidi ne peut plus nier «qu’il est allé avec les militaires» comme il pouvait le faire quand il a tenté «d’aller avec les militaires» sous le régime de Mohamed Khouna Ould Haidalla. Et, présentement, peut-il vraiment nier que les conditions de sa candidature et de son élection ne sont qu’une autre façon à lui, «d’aller avec les militaires»?

Ismaël Ould Amar

Nouakchott, le 21 avril 2008
-----------------------------------

Sidioca un amoureux de la Bidasserie dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Couli va avoir une crise cardiaque et accuser Ould Amar d'etre x ould y.

maatala a dit…

Salam

Ano de 06:44

Lu sur Cridem

"Le Rénovateur : Une rumeur très persistante fait état de votre destitution par le Conseil municipal. Que répondez-vous à ce sujet ?



Mme Yaye Ndaw Coulibaly : Bismillahi Arahmani Arahim. Ce que vous dites est fondé. Le conseil municipal s’est réuni dans sa dernière session pour examiner six questions à l’ordre du jour à savoir la lecture du procès-verbal de la dernière session (i), le rapport d’activité 2007 (ii), l’analyse du compte d’administration et de gestion (iii), le plan d’action 2008 (iv), la représentation communale à la Communauté Urbaine de Nouakchott (v) et enfin des questions divers (vi).

Quand le Quorum fut atteint, j’ai lu l’ordre du jour et demandé s’il y a des remarques à faire. C’est alors qu’un des conseillers a demandé à lire une résolution. J’ai précisé que nous sommes là pour un ordre du jour bien défini, nous ne pouvons que le respecter. Et ce d’autant plus que cet ordre du jour a été déjà au préalable soumis à la tutelle et approuvé. Ce conseiller a continué à insister sur la lecture de la résolution. J’ai dit que dans ce cas, il fallait à la limite l’insérer aux divers.

Devant la détermination du conseiller, j’ai estimé qu’il serait inutile de continuer sur l’ordre du jour. A ce niveau, il revient au Hakem de rappeler à l’ordre. Ils ont finalement procédé à la lecture de leur résolution où ils ont fait mention de mauvaise gestion de la municipalité en se livrant à des attaques personnelles à mon égard. Ces conseillers disent avoir retiré leur confiance au Maire et ont demandé que la séance soit levée. L’atmosphère était malsaine. Elle était marquée par des attitudes arrogantes et irrespectueuses".

-----------------------------------

Madame le Maire dit:

"en se livrant à des attaques personnelles à mon égard".

"L’atmosphère était malsaine. Elle était marquée par des attitudes arrogantes et irrespectueuses".

Les Conseillers municipaux ont droit de destituer qui ils veulent, mais qu'ils le fassent en respectant la dignité des individus.

maatala

maatala a dit…

Salam

Elle attend quoi notre mére thérésa nationale (KB) pour aller faire la grève de la faim à la mairie de T.ZEINA en guise de soutien à Madame le Maire.

Banzaiiiiiiiiiiiiiii pour Yaye dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Merci Maatala. Je suis l'ano de 06:44. Entierement d'accord avec toi que "...Les Conseillers municipaux ont droit de destituer qui ils veulent, mais qu'ils le fassent en respectant la dignité des individus". Mais ces conseillers doivent bien avoir un grief contre la maire et elle ne dit pas lesquels. Elle n'insiste que sur les effets de ce grief. Je sais que Ould Hamza est un tripatouilleur connu: il s'est debrouille pour ne pas avoir d'adversaire au CUN comme Ely etait au pouvoir. Personne ne s'est presente conte lui.

espere qu'on aura plus d'infos. Merci quand meme.

Anonyme a dit…

Tu continues de dire tout et son contraire. Je n'ai pas beaucoup compris ou tu veux en venir. Saches que les gens que tu as cite ne signent pas sous differents noms. Le seul qu'on a vu est celui qui a signe A++, certainement pour se differencier de A+. Au lieu de tirer sur le messager, pourquoi ne pas lire le message (les références)et nous donner ton opinion au lieu de defend A ou B qui ne te l'on jamais demande, sauf si tu travaille dans une cellule quelconque ....

Le problème est la manipulation, la derniere de laquelle est l'offre du FBI ou la CIA d'aider notre police a se former, en indiquant une somme de 10 millions de dollars a la cle (je l'ai pris sur CRIDEM et place ici ce matin .C'est comme pour pieger un rat pour etablir une ou deux bases avec comme consequences les iraniens qui vont talibaniser nos jihadistes en herbe question d'en decoudre avec les americains sur notre sol.N'oublies pas si McCain gagne et qu'on une base ici, on est cuit pour cause de guerre entre les US et les iraniens a la libanaise.

C'est cela que les mauritaniens intelligents ne veulent pas justement. On ne veut pas d'un regime a la panamaenne, a l'algerienne ou a la turque.On veut un truc normal comme le mali d'a cote ou dans une certaine mesure le senegal voisin. Dommage que je n'ai pas de pays arabe comme exemple. Kapish?

Concernant le lien entre les evennements jihadistes et les evennements de 89, j'ai dit que nous devons eviter de nous faire instrumentaliser comme Saddam et quelques autres forces etrangeres l'ont faite en 89. Pour moi c'est clair, sauf si tu penses que ni la France et ni l'iraq n'y ont pas mis la petite main derrière. Tu dois chercher a connaître le concept de "syndrome de pays parent" et tu pourras le connaître le fameux livre "choc des civilsations" en allant aux indexes et chechant le mot "syndrome" sous la lettre S..

Si nous devons creeer nos propres problèmes, ce sont les mauritaniens qui doivent les resoudre. Tu y mets une main etrangere et c'est la main etrangere qui va les resoudre.Regarde ce qui se passe au Mali avec l'interference de la Libye lointaine dans la crise touaregue.Tu as lu la Declaration de Tombouctou? Non? Il faut lire car tu y trouveras tous les ingredients de la crise touaregue au Mali et au Niger.

Je comprends que tu est un nationaliste arabe et je te respecte pour tes vues qui ne sont pas les miennes. C'est curieux que tu n'ai pas fait référence aux 28 pendus un certain 28 novembre en me repondant.

Faisons un deal: tu vas sur le site d' algeria watch et tu ecris aux journalistes qui ont dit que Lemgheity etait un coup monte entre Ould Taya et les algeriens comme ils disent que le GSPC etait et est encore instrumentalise par le DRS algerien.Ils disent que cette histoire de AQMI c'est du bluff. Machi ya habibi? Tu n'a pas besoin de faire un appel du pied a Ely, Aziz et Ghazouani parcequ'ils lisent, comme Ould Taya, ZZ, Sidioca, Messaoud, AOD, Jemil, Hanena et toute la classe politique.

Laisse-moi te dire une chose: les blogs comme xouldy,canalh et conscience et resitance,entre autres, ont contribue a faire partir Ould Taya par la pression. Comme ils ont aussi fait pression sur le gouvernement pour engager des reformes sociales comme le plan d'urgence, entre autres. Maintenant c'est le moment de leur dire d'eviter l'instrumentalisation de la nebuleuse jihadiste chez nous.C'est simple.

Pendant que j'ai toute ton attention, sais-tu que Oussama a ete liquide en 2001? Suis certain qu'on entendra Oussama menacer les US au moment des elections pour faire gagner McCain.

Le depart de Oussama vers Allah,ce n'est pas moi qui le dit, mais Benazir Butto en Octobre 2007 dans une interview avec Al Jazeera avant son appel a Allah. C'est dans l'article "Bush et le Petrole" qui est parmi les liens que j'ai place l'autre jour sur canalh a ton attention et celle de cette fantastique communaute de personnes intelligentes. Va le prendre et le lire. Il se lit comme un bon roman d'espionnage ou d'intrigue et ne le deposeras pas avant d'en avoir fini.Tu comprendras comment la manipulation se fait dans la realite sur fond d'enjeux energetique. Merci de ton attention. J'essaie seulement de comprendre et tu ne m'aides pas. Laisse tomber les militaires qui sont supposes avoir regagne leurs casernes après nous avoir fait subir du cuissage pendant une trentaine d'annes.

C'est le moment de serrer le rang autour du soldat Sidioca en attendant 2012. Bonne journee ya habibi. A-

N,B: je ne relis pas pour les typos, mais le message y est.Je ne suis pas fort en logique a ton gout, mais je sais observer et faire de la recherche.

19 avril 2008 04:07

Anonyme a dit…

Sache que je me fiche pas ma de tes précisions sur tes pseudos. Tu peux continuer à écrire avec tous tes pseudos, je sais que t’en as encore en réserve. Cela ne me dérange pas. Donc relaxe et continue avec un seul ou avec 1000 pseudos. Ça ne change rien à l’affaire. Je continuerai à répondre. Pourtant j’ai bien remarqué que tu n’as nullement besoin de moi, ni de quelqu’un d’autre pour mener un débat contradictoire. Il suffit d’accoler tes paroles les unes faces aux autres et on a le débat le plus contradictoire qui soit : un coup il faut se serrer autour de sidi, un coup c’est ‘’où-est-ce que t’as vu qu’un Président qui dérange personne doit rester Président’’. Un coup le complot vient d’ely ould mohamed vall un coup c’est l’Algérie qui nous exporte son terrorisme. Et ely ould mohamed vall le ferait pour faciliter l’installation de bases américaines, bases qu’il avait refusé quand il était au pouvoir !!! en fait avec toi c’est du n’importe quoi.

J’avais déjà remarqué que dés que tu perds pied dans un débat c’est la panique, vas-y que je fasse feu de tout bois. Un coup, tu me sors les crimes commis contre les noirs mauritaniens et espérant que je sois raciste. Je note au passage que le pari sur le racisme de son contradicteur donne la mesure de ton ambition pour ce pays. Heureusement –hélas pour toi- en mauritanien cette espèce est rare et en voie de disparition. Je comprends que cela te prive de la posture du mec généreux. Tant pis. En revanche je t’attends au retour sur ce même sujet. Au-delà de ta déception, tu n’as toujours pas donné ton avis. Moi je suis pour qu’on juge les auteurs de ces crimes où qu’ils se trouvent. Et toi ?

Paniqué, déstabilisé, tu ne démords pas Je comprends que tu est un nationaliste arabe et je te respecte pour tes vues qui ne sont pas les miennes ». Ce passage est complètement ridicule. T’as vu un nationaliste arabe favorable à l’installation de bases américaines en Mauritanie puisque c’est ce que tu m’opposes plus haut dans ton texte ??!! eh bien mauvaise pioche. Je ne suis pas nationaliste arabe. Ça t’aurait facilité la tâche ? je n’y peux rien…mais j’espère que tu me respectes quand même. Au lieu de sautiller comme un fou entre milles pistes (un coup nationaliste, un coup support de sidioca, un coup de ely , un coup anti-noire) tu ferais mieux de me répondre sur le fond. Or tu fuis continuellement le débat, t’as peur des idées, il te faut personnaliser les choses pour y voir claire !!!!!!!


« Tu n'a pas besoin de faire un appel du pied a Ely, Aziz et Ghazouani parcequ'ils lisent, comme Ould Taya, ZZ, Sidioca, Messaoud, AOD, Jemil, Hanena et toute la classe politique ». je rêve ou quoi ?? ces colonels c’est bien moi qui les avais qualifié de comploteurs. Je t’avais proposé d’écrire publiquement en signant avec nos véritables identités en précisant que je réitérerai mes propos sur eux dont j’assume à l’avance les conséquences !!! Hélas, le courage n’est pas ce qu’il y a de mieux distribué sur cette terre ! mais puisque tu parle de ‘’faire un appel du pied’’ à ces gens, je vais te montrer ce que c’est que de faire un appel du pieds.
Faire un appel du pied c’est aller dans la Mauritanie d’aujourd’hui où tout le monde sait que sidioca ne gouverne rien et que aziz et ghazouani gouvernent tout -plutôt foutent le bordel dans tout et volent tout- et écrire : « Contrairement à la rumeur, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi gouverne, en toute autonomie. La souveraineté de la Mauritanie ne se trouve ni en danger ni sous tutelle militaire». ça c’est un appel de pied et des mains et de voix et de plume.
On peut le lire entre autres idioties dans ton papier publié ici :
http://www.conscienceresistance.org/moratoire.htm
Et pourtant quelques lignes plus loin on apprend que tout Président qu’il est, Sidi ne fait pas partie du noyau dirigeant. Allez comprendre ! en attendant voici la perle : « le noyau dirigeant continue à entretenir, vis-à-vis de CR, une posture de méfiance feutrée, voire de défiance chronique, »

Les lecteurs pourront apprécier d’autres traits de ta mégalomanie qui va te perdre. Reçu par un Président qui est aussi Président que toi homme politique, tu te crois déjà président à 50%. Et tu écris : nous adopterons une attitude qui « comporte le devoir d’assistance diplomatique et administrative, de dialogue avec les centres de décision, ainsi que la faculté d’interpeller le sommet de l’Etat ». J’avais dit président à 50% ? non, complètement une République étrangère » Mais une République pas si digne que ça, car toi aussi, tout comme un ould ahmeddouah ou un babah sidi abdellah tu rêves de tes dividendes : « nous sommes fondés à en attendre des égards dans la conduite de certains dossiers et un minimum de participation à l’exercice du devoir. »


Tu aimes trop la polémique et pourtant t’as vraiment intérêt à l’éviter car à force de manipulations, de complots, de reniements et de compromission tu ne peux plus te découvrir d’où ce personnage schizophrène qui a milles pseudos sur le net défendant chacun une cause différente et contraires aux autres.

Mais revenons à notre sujet, si tu le veux bien.


Tu n’as rien apporté de nouveau au soutien de ta thèse selon laquelle le terrorime en Mauritanie est le fait de ely ould mohamed vall (secondé par un ould taleb abeidi sibordonnée de ghazouani qui aurait la connerie de le maintenir en poste). Ely le ferai en connicence avec les américains pour justifier le moment venu l’installation d’africom en Mauritanie.
Il se trouve mon cher monsieur que ely a refusé catégoriquement l’installation d’africom en mauritanie. Il se trouve que les américians l’ont menacé à cause de son refus. Il se trouve qu’ils ont déclaré publiquement que ely a refusé leur base. Il se trouve que ely –ça ça t’enrages- ne le fait pas forcément par héroïsme mais peut être aussi parce qu’il veut avoir les mains libres le jour où il voudra sévir en Mauritanei en tant que Président.

Aujourd’hui tu nous sers un autre plat : « Le problème est la manipulation, la derniere de laquelle est l'offre du FBI ou la CIA d'aider notre police a se former, en indiquant une somme de 10 millions de dollars a la cle » et tu déduis de l’offre amérciaine qu’il s’agit d’installer forcément une base en Mauritanie. Mais sais-tu qu’on a eu recours par le passé aux amércains pour former notre police ? sais-tu qu’ils ont formé plusieurs de nos militaires ?? pourtant cela n’a pas impliqué l’installation d’une base militaire sur notre sol. Le problème c’est que tu inventes tu pars d’un petit truc , puis tu rajoutes une info énorme que t’as inventé toi-même et tu lances le débat dessus. NON. Ils veulent former des policiers sur leur sol. Et tant mieux. Donc tout le blabla nu nationalisme primaire qui suit dans don texte (nous mauritaniens intelligent ne voulons pas d’une algérie , turquie, des bases qui vont provoquer l’arrivée de jihadistes déterminés à en découdre avec les US) ne mérite pas ma réponse car il est fondé sur aucune donnée tengible.
Sache que le terrorisme en Mauritanie ne se limite aps à quelques cellules dormantes ou éveillées. Il erst là. Des dizaines de jeunes mauritaniens et étrangers ont endoctrinés dans les mahadhras mauritaniennes infectées par les plus fodnamentalistes d’anciens combattant en lagérie et en afghanistant. Lemgheyti, le GSPC l’a reconnu publiquement. Qu’est-ce que tu veux en plus ? on connaît maintenant les noms des auteurs qui comptent une majorité de mauritaniens. Sais-tu –juste pour te donner la mesure de l’installation d’al qaeda chez nous- que l’étoile montante de cette organisation, devenu no 3 en un temps record (un certaijn abou yahya el libi, voir le new york times d’il y a 10 jours, toi qui sait faire des recherches apparemment) est un pur produit de la mahadhra mauritanienne ?

Je note au passage que tu succombes facilement au sensationnel. Benazir Bhutto était une agent de la CIA. C’est les am »ricains qui voulaient l’imposer. Si elle raconte des trucs va chercher la main de la cia derrière. Personnellement, sauf le respect dû aux morts, je ne cite pas cette dame féodale de la pire espèce qui s’était fait élire –mais ça si tu suis naïvement ce que balancent les médias occidentaux tu le remarqueras pas- présidente à vie de son parti. Mais c’est quoi le rapport avec nous ?? ah , tu voulais juste faire l’intéressant.

Ton cas est très simple : il y a des gens comme toi, qui ne peuvent tirer profit de la mauritanie que quand elle est insable. Du coup il faut faire régner l’esprit de la forteresse assiégée au sein du noyau dirigeant. Ainsi ils auront besoin de plumitifs et de faux analystes et tu deviendras utiles. De plus tant que l’Etat est géré avec tant de mollesse, t’as toute ta place. Un autre raison, Ely qui avait refusé tes services étant donné comme le futur Président, il faut le pilonner, le mettre à toutes les sauces, parce que avec lui fini les petits manipulateurs qui passe d’une administration à une autre pour empocher des commissions et des frais pour des consultations qui n’ont jamais été effectués. Avec ely c’est la fin d’une faune qui prospère dans l’ombre d’hommes mous comme sidioca. Et tu sais ça n’a échappé à personne ton dernier numéro sur le retour de Taya. Tu crées l’info, tu la commentes, tu la difuses, ainsi tous ceux qui ont peut de Taya se ‘’serreront les rangs autour du soldat sidioca’’ comme tu dis. Mais cette histoire n’a aucun fondement. En tout cas, toi tu le sais car tu en es l’inventeur. Serrez-vous les rangs autour de sidioca , l’homme que personne ne menace même s’il a réussit l’exploit réhabiliter Taya !!!!!!

Lambda a dit…

Salut les amis,

je suis heureux du réhaussement du niveau ces dernieres semaines.

en plus de notre espace bien meublé à nous (canalh), nous sommes entrain d'assister à deux affrontements intellectuellement tres "féroces" qui se déroulent en ce moment:
- le premier oppse Ould Ahmed miské à Ould breidellil.
- le 2eme oppose Sidi (le citoyen et non pas le président) à Ismael ould Amar.

deux riches débats à suivre imperativement.
je promets que ça va jazzzer.

en attendant la suite, ya lek'houleu, Laddeum9ouné gal lagra3!

Lambda.
PS : le plus attendu sur le terrain reste Sidi.
Sidi, quand est-ce que tu descendra sur le terrain ?

Anonyme a dit…

Merci de lire la sortie de l'ano du 22 avril 2008 17:07.Interessant. Il va en guerre contre tout celui qui parle d'Ely que ce soit CR, A-, de passants ordinaires, etc. Merci ano. Je voulais exactement savoir ce que tu penses car cela represente a peu pres 70% de l'opinion de la rue: confuse, tribale (Ely, Ely, et Ely avec lequel je n'ai rien a cirer). Le coup d'etat de son groupe a ete fait avec ses amis US selon le New Yorker et l'article est aussi tight qu'un sous-marin russe. Je vais te relire et saches un chose, ton Ely ne reverra plus jamais le pouvoir. Je ne sais ou tu as pris cette certitude qu'Ely est accuse d'avoir accepte un base. C'est l'article sur Belmokhtar qui disait qu'une base existe a "naama"? Tu dois etre stupide de ne pas etre capable de lire un article journal. Tu dis beaucoup de choses sans queue ni tete. Enta sbai yabouya? Quelqu'un pourrait-il me faire le sommaire de ce qu'a dit ce type?

Anonyme a dit…

Merci de lire la sortie de l'ano du 22 avril 2008 17:07.Interessant. Il va en guerre contre tout celui qui parle d'Ely que ce soit CR, A-, de passants ordinaires, etc. Merci ano. Je voulais exactement savoir ce que tu penses car cela represente a peu pres 70% de l'opinion de la rue: confuse, tribale (Ely, Ely, et Ely avec lequel je n'ai rien a cirer). Le coup d'etat de son groupe a ete fait avec ses amis US selon le New Yorker et l'article est aussi tight qu'un sous-marin russe. Je vais te relire et saches un chose, ton Ely ne reverra plus jamais le pouvoir. Je ne sais ou tu as pris cette certitude qu'Ely est accuse d'avoir accepte un base. C'est l'article sur Belmokhtar qui disait qu'une base existe a "naama"? Tu dois etre stupide de ne pas etre capable de lire un article journal. Tu dis beaucoup de choses sans queue ni tete. Enta sbai yabouya? Quelqu'un pourrait-il me faire le sommaire de ce qu'a dit ce type?

Anonyme a dit…

Combat de titans. Ils se connaissent entre eux. Du suspens en perspective

---

- le premier oppse Ould Ahmed miské à Ould breidellil.- le 2eme oppose Sidi. (le citoyen et non pas le président) à Ismael ould Amar

яimσ a dit…

salut tous ,

sur saharamedia ,je lis que le patron de pointschauds s'apprète à suivre le même processus que ould abeidna,pour avoir parlé du scandal de la prison civile images à l'appui .
Je vous renvoie vers l'article problème

------------

au sujet de Yaye

Cette mairie traite avec le privé ce qui met en évidence l'existence des contrats occultes dont madame Yaye voudrait y remedier par sa politique de redressement très ingénieuse : elle plombe les failles une à une .



___________________________________
je prends congès 6 semaines ciao tous le monde!
___________________________________

maatala a dit…

Salam

Cher ami

tu dis: "Mais ces conseillers doivent bien avoir un grief contre la maire et elle ne dit pas lesquels."

----------------------------------

Les faits sont tétus:

En effet, après avoir vécu des difficultés de cohabitation, avec le Président de la Communauté urbaine de Nouakchott qu’elle a remplacé à la tête de cette commune, c’est au tour des conseillers, qui, lors d’une session ordinaire du conseil municipal tenue le 6 avril 2008, de présenter une résolution à travers laquelle ils lui retiraient leur confiance en faisant fi de toutes les procédures légales.

Dans cette résolution il lui est reproché entre autres:



l’absence de délégation de pouvoir,
la régression dans l’exécution des missions et tâches de la commune,
la détérioration des biens et équipements de la commune,
le manque de suivi de l’exécution des programmes.


Si tous ces griefs relèvent de la mauvaise gestion, ils auraient dû être mentionnés dans les différents procès-verbaux des différentes sessions du Conseil municipal.

Cette situation devrait aussi amener la tutelle à procéder à un audit pour éviter tout subjectivisme dans la prise de décision. Ce qui malheureusement n’a pas été fait. Compte tenu de ce qui précède, on peut se demander pourquoi cet acharnement sur Madame la Maire ?


Est-ce par incompétence et soucis d’efficacité ?
Est ce parce que c’est un maillon faible à qui on retire le fauteuil ?
Est- ce pour mauvaise gestion ?
Est-ce parce que c’est une femme qui gêne ?
Est-ce parce qu’il y a d’autres considérations non dites…………?

----------------------------------

Les enseignements à tirés:

La tenue d'élection globalement transparente, la loi sur l'esclavage, le commencement du retour des déportés, autant d'événement qui ont contribués à rehausser l'image de marque de notre pays et voila que survient le complot honteux contre Madame la Maire.

L'eut-elle été pour incompétence, malversation, pour des désaccords politiques avec sa majorité municipale, je l’aurais compris.

Mais voila que j'apprends que son seul tord est d'avoir une origine sociale pas en phase avec l'archaïsme de certains.

Décidemment dans ce pays, à chaque fois que l'on fait un pas en avant certains s'évertuent à faire faire à la Mauritanie quatres pas en arrières.

A quand ces énergumènes comprendront-ils que la Mauritanie ne pourra pleinement exploiter son potentiel, énorme au demeurant, que lorsqu'elle deviendra une société ou tout les citoyens seront égaux en droit et devoir.

Si je n'avais peur d'être accusé de réminiscence communiste, j'aurai recommandé que les élus municipaux qui ont retirés leur confiance à Madame le Maire au motif inavoué qu'elle serait esclave soit envoyés dans un camp de rééducation.

Et d'apprendre que ces sots appartiennent à un parti d'opposition qui se veut une alternative au pouvoir actuel ne fait qu'ajouter à mon trouble.

D'évidence, nous aurons besoin de toute la sollicitude de DIEU pour sauver ce pays contre lui même.


Maatala

Lambda a dit…

Rimo,

congé Siiiix semaines !?!!
ça c'est du congé les gars.

bon, profite bien de ces vacances surement bien méritées et n'oublie pas de nous revenir avec un compte rendu complet et plus de vidéos.

en te souhaitant sincerment Bonnes vacances,
Lambda.

Anonyme a dit…

ce hamza est-il vraiment le cheval de troie des autres, à voir ce que produit son plan, on est en droit de se poser la question des commanditaires, hamza n'est pas un imbécile: c'était bien facile d'imaginer ce que son complot allait produire, il l'a fait donc?

l'opposition ne fait plus pitié, elle donne envie de vomir. quand on sait ce que vivent tous ceux qui bossant ne peuvent ouvrir leur gueule, c'est à vomir que voir ceux qui sont élu et qui vivent pour défendre et crier haut-et-fort ce malheur, c'est à vomir donc de les voir d'une part recevoir un salaire pour les plus illustres d'entre eux et pour les autres se déchirant pour des miettes , le tout bien arrosé par les intriguent d'espions émérite plus actifs que jamais

buerk!

ouldmauritanie a dit…

salam

mere teresa a la mauritanienne et le pape sidioca zero

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 13H 07

Mon propos au sujet de Abdallahi O Ewah n'est pas pour le défendre mais pour apporter des précisions par rapport à 2 phrases du Dr Kleib:

"Je n’ai jamais vu ce monsieur pour lui en vouloir".

"Ce monsieur incarne la racaille pseudo intellectuelle mauritanienne."

Il me semblait vu que je connaissais le personnage qu'il fallait le présenter succintement uniquement sur le plan académique.
Je n'ai pas abordé bien sûr le coté politique qui n'était pas le sujet ni ses accointances "obligées" avec le hideux PRDS. D'ailleurs je n'ai jamais maché mes mots pour le dire et le lui dire...
On pouvait être amis, je crois, sans partager les mêmes opinions...

Pour ce qui est du plagiat, il est manifeste effectivement...

Anonyme a dit…

Le Monsieur qui a, d apres des sources sûres, selon lui, a dit que Ould Chebarnou est ancien combattant du POLISARIO, VEUT TOUT SIMPLEMENT IMPUTER TOUT CE QUI NE VA PAS CHEZ NOUS, A NOS FRERES QUI LUTTENT POUR LEUR INDEPENDANCE.
iL EST PEUT ETRE UN MAROCAIN QUI VEUT JETER DE L HUILE SUR LE FEU OU UN MAURITANIEN DU TROUPEAU DE o/ DERWICH.

Anonyme a dit…

Quelle honnêteté YANIS « Pour ce qui est du plagiat, il est manifeste effectivement... »
Donc la question qui reste un mystère : pourquoi ce brillant universitaire est devenu plagiaire ,,? il a été demasqué pourquoi , ?

Yanis le R. a dit…

A- et l'anonyme que j'appellerai "Contre-A-", s'il n'y voit pas d'inconvénient

Vos échanges sont interessants s'ils sont moins personnalisés et restent confinés au sujet lui-même: le terrorisme islamiste en Mauritanie et ses prolongements dans la sous région.

A- a bcp lu sur la question et continue de bien nous informer sur le sujet. Notre ami anonyme compte tenu de son expérience (lire ses postings) n'est pas né de la dernière pluie (lol) et mérite d'être écouté aussi...

Je pense par ailleurs que parler de manipulation dans ce dossier ne veut pas dire qu'il faut minimiser le danger salafiste qui a fait déjà 5 tueries et une vingtaine de morts.

Tous nos amis ici se rappellent de nos positions sur la libération des salafistes (Le Modéré, ente vem?) et nos discussions passionnées sur le sujet.
Notre justice a tranché et on sait maintenant qu'elle a eu tord!
Pourtant rien n'a suivi, on fait comme si de rien n'était. Le premier magistrat de la République par l'image laxiste de soufiste déclaré qu'il donne n'aide pas bcp...
Pourtant le plus grand danger, c'est le laxisme sur cette question qui met en péril notre pays, notre jeune démocratie, la liberté de chacun et la paix dans toute la sous région.

Anonyme a dit…

sidioca n'est pas soufi mais jemensoufiste!

Anonyme a dit…

Je viens de lire une premiere partie de l'interview de Sidioca avec Fessard de Foucault. Comme il l'a lui même dit, il n'est pas un homme politique. C'est plutot un faiseur - un doer. Raison peut-etre pour le choix de technocrates dans sa premiere equipe actuelle. Le poste de membre de gouvernement est imminement politique. N'etant pas politique et ayant choisi un cabinet soit-disant apolitique (le PM et les ministres vont rarement a la rencontre de la population), c'est peut-etre la raison du fosse entre ce qu'il veut faire faire par le gouvernement et l'attente du citoyen lambda.Sur la base de sa propre personalite apolitique, une raison peut-etre de ne pas avoir permis a ses ministres de faire au tre chose que du technique. Interview interessan. Le silence du PM et du ministre de l'interieur sur les recents evennements m'intrgue.Un specialiste de ces choses pour nous edifier?

A-

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

Ce n'est pas serieux ce que tu dis. Je t' ai conseille de ne plus attaquer les gens. Tu n'est plus mon jeune frere

Anonyme a dit…

خبر

ذكرت مصادر أنه يجري حديث عن إنشاء كتابة للدولة بصلاحيات واسعة تحت اسم كتابة الدولة للمناصحة والإرشاد يناط بها إرشاد الشباب وتنظيم الدعوة والمناصحة بالحكمة و الأساليب الرشيدة لمواجهة المعاصي والمجاهرة بالفسق والغلو والعنف غير المبرر وستضم الكتابة عشرات من الدعاة والوعاظ وقد يكلف برئاستها أحد الدعاة المعروفين وترجح مصادر خاصة تكليف الشيخ سيديا ولد عبدالله بها إلا أن مصادر أخرى ترجح عدم توليه تلك المهمة خوفا من أن لا تكون لتلك الهيأة صلاحيات حقيقية مستقلة وتكون بالتالي مجرد واجهة وأداة سلطوية قد تضر أكثر من أن تفيدبالإضافة إلى أسئلة على الدولة توضيحه حول التعاون مع أمريكا ووجود أجانب وجهات خارجية وتحالف وما أشيع عن مراكز اعتقال وغيرها فمواجهة الغلو يجب أن يكون علاجه محليا خالصا دون تدخلات خارجية أيا كانت وبتكاتف العلماء والدعاة دون أن تكون موريتانيا شرطيا أو جنديا لمصلحة جهة أخرى

ouldmauritanie a dit…

salam,

grand frero ne te debarasse pas de moi si facilement voici pour toi une information Khattou airways la nouvelle
*************************************
Une nouvelle compagnie aérienne mauritano-qatarie Version imprimable
Mauritanie
21-04-2008

Un mémorandum d'entente a été signé entre le gouvernement et le groupe qatari « El Betil », pour la création, dans 3 mois, d'une compagnie aérienne mauritano-qatarie.

Dotée d'un capital de 18 millions $, la compagnie sera détenue à 60% par le groupe El Betil, et les 40% reviendront à l'Etat et aux privés mauritaniens à raison de 10 et 30% respectivement.

Cette 2e compagnie aérienne, après Mauritania Airways, créée récemment dans le cadre d'un partenariat mauritano-tunisien, lancera ses activités avec une flotte de cinq avions dont trois moyens courriers..
*********************************

khatou airways

ps: moi je suis toujour ton petit frere.

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

C'est l'ex-Air Mauritanie dont il est certainement question et je crois qu'elle sera reprise par Ould Abeidna (lequel? je ne sais pas) selon un article de Reuters d'il y a quelques mois. Selon cette info, il y aurait des investisseurs anglais d'ou certainement cette part de 30% pour le secteur privé et 10% pour l'Etat. L'ex-Air Mauritanie serait reprise pour une UM symbolique comme c'est souvent le cas. Et si la nouvelle compagnie desservait seulement l'interieur du pays et quelques escales comme Bamako et Dakar? Deux compagnies sont souhaitables pour une meilleure competition pour faire beneficier les consommateurs a travers une guerre des prix s'ils ne vont pas s'entendre sur la structure des prix.

Donc Khattou est certainement en dehors de tout ça. Evite de t'attaquer aux gens et aux tribus. Mais les institutions si elles ne fonctionnent pas oui. On est en democracie et tu es un citoyen. Ta liste des RV c'est sans probleme et tu peux y ajouter qui tu veux et je la visite souvent (lol).

El khelta, il ne faut pas diaboliser Ould Mouritanie. On fait de petites erreurs d'appreciation et on redresse pour ne plus recommencer la prochaine fois. La mauvaise intention n'est pas là et c'est evident. Ould Mouritanie suit les plus vieux, mais il discernera bientot entre ce qui est diable et ce qui ne l'est pas. C'est notre futur president.

Du courage, contestataire en herbe. L'expertise vient en mangeant. Ton grand frere

ouldmauritanie a dit…

Salam,

Grand Frere,
J'ai des questions pour toi
ils nous ont dit qu'avec 3 compagnies de telephonne la concurence jouera dans l'interet du mauritanien alors qu'on sait aujourd'huit que c'est faux quel est la difference avec une 2e voir 3e compagnie aérienne pour le mauritanien?

quand Ismaël Ould Amar utilise le terme "les officiers du Sud-est" au lieu de "les militaires" y' a t il chez lui une forme de mepris l'egard des militaires du sud-est?

Ould Miska le Donkey des chiottes a t'il sa place dans le debat qui de vrai mauritaniens?

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

Tres bonnes questions. Je vais repondre a tes questions dans la mesure de mes possibilités:


Question: J'ai des questions pour toi ils nous ont dit qu'avec 3 compagnies de telephonne la concurence jouera dans l'interet du mauritanien alors qu'on sait aujourd'huit que c'est faux quel est la difference avec une 2e voir 3e compagnie aérienne pour le mauritanien?

Reponse: le coût de la minute d'appel doit en principe baisser des qu'il y a un operateur additionnel. Avec trois operateurs, ce cout devrait etre moindre qu'avec un ou deux. Parceque la lutte pour s'accaparer ou maintenir une part du marche ils sont forces de competir en baissant le prix ou en offrant des services differencies qui vont dans la tendance de la baisse du taux de profit en general jusqu'au moment ou il n'est plus rentable pour un troisieme, quatrieme ou cinquieme operateur de rentrer sur ce marche. Ça c'est de la théorie assez simplifiée. L'autorité de regulation doit aussi veiller qu'il n y ait pas d'entente entre les trois pour aiugmenter les prix. Si cette autorite n'est pas de meche avec l'un des operateurs ou au moins la moitie.


Question: quand Ismaël Ould Amar utilise le terme "les officiers du Sud-est" au lieu de "les militaires" y' a t il chez lui une forme de mepris l'egard des militaires du sud-est?

Reponse: Je ne crois pas que ce soit du mepris. Si mon systeme de reperage geographiqque est bon, sud-est c'est ehl el guebla-ehl charg et il est au milieu. Je ne souviens pas de la composition de la junte militaire au moment du coup. Je ne peux te repondre. Ismael est je crois au dessus de ces considerations. Il doit etre fache contre son ex-collegueet ami Sidioca et eux seuls savoir de quoi il s'agit.

Question: Ould Miska le Donkey des chiottes a t'il sa place dans le debat qui de vrai mauritaniens?

Reponse: sauf si tu veux fatiguer ton grand frere, Ould Miske est loin d'etre un donkey et il est mauritanien comme toi et moi. Il a le droit et sa place dans les debats. Il a une grande experience etb il contribuera quelque chose. Evite de donner des sobriquets et autres noms d'oiseaux aux gens.

J'espere que les reponses sont satissfaisantes. Sur le premier point, tu peux dire ce que tu veux. Sur les 2 autres, il faut eviter de blesser les gens.

Machi? Bonne journee

Anonyme a dit…

Coupures de ANI re: Air Mauritanie

C'est juste impossible. C'est la foilie

==========
Le premier Ministre a renvoyé ce problème en disant que l’accord créant cette société (Mauritania Airways) a été signé hors de la période d’exercice de son gouvernement.

Par ailleurs, l’ANI a appris que le juge en charge du dossier de liquidation de la compagnie ordonné de mettre en vente le siége de AIR MAURITANIE, situé en plein centre ville de Nouakchott qui serait déjà mis en hypothèque à la BMCI pour un montant d’une dette de 600millions d’ouguiyas.

Webcam a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Webcam, I hope you enjoy. The address is http://webcam-brasil.blogspot.com. A hug.

Câmera Digital a dit…

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my blog, it is about the Câmera Digital, I hope you enjoy. The address is http://camera-fotografica-digital.blogspot.com. A hug.

Anonyme a dit…

Interview de Kaaw Touré Porte-parole des Forces de Libération Africaines de Mauritanie (FLAM)

"Ceux qui s´agitent actuellement pour le retour de Taya n´ont pas de respect pour la Mauritanie, font de la provocation pour déstabiliser le régime du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi".

Mouhamadou Touré dit Kaaw est natif de djéol. Militant des FLAM depuis toujours, il fût le plus jeune prisonnier politique de la Mauritanie. Kaaw est en exil depuis plus de deux décennies. Le Monsieur communication des FLAM a bien voulu partager une tranche de sa vie avec nos lecteurs. Il revient aussi sur des questions d'actualité et sur le fonctionnement des FLAM.

AL YOWM : Voulez-vous vous présenter à nos lecteurs?



Kaaw TOURÉ: Je m´appelle Mohamadou Ousmane Samba Racine Touré, mais pour les intimes, Kaaw Tokosel Tuure. Je suis originaire de Djeol dans le Gorgol et j´ai 40 ans dont la moitié ( 20 ans ) passée en exil, après mon passage en prison en 1986 suite à la publication du "Manifeste du négro-mauritanien opprimé" et qui faisait de moi le plus jeune prisonnier politique mauritanien à l´époque.

Je réside en Suède depuis 1999, après mon expulsion du Sénégal suite aux pressions diplomatiques de l´ancien dictateur Ould Taya. Je suis actuellement le Secrétaire national à la communication et porte parole des Forces de libération africaines de Mauritanie et par ailleurs webmaster du site Flamnet.

AL YOWM : Les FLAM, hier et aujourd'hui. Si on vous demande de nous faire un bilan ?

Kaaw TOURÉ: Faire le bilan des Flam c´est faire l´histoire d'une résistance patriotique des plus opiniâtres, celle qui n´a jamais plié, ni dévié, celle qui n'a jamais été ni récupérée, en dépit des manoeuvres et agressions de toutes sortes. Les F.L.A.M. constituent sans conteste, dans l'histoire de notre pays, la force politique qui a fait montre de la résistance la plus longue et la plus constante.




L´histoire des FLAM ou le bilan des FLAM, c´est comme on le disait dans notre document historique "la longue marche des FLAM" et je cite: " c´est une histoire de près de 25 ans de lutte opiniâtre contre un système à fondement raciste. 25 ans de résistance acharnée au cours de laquelle la marche de notre organisation fut longue et pénible ; Chaque étape franchie et chaque acte posé le furent comme dans une course d'obstacles. On franchissait le premier, un autre était déjà là, plus haut, Et un autre derrière, encore plus difficile".

L´histoire retiendra aussi que les FLAM ont fait l´histoire de ce pays. Nous avons été les premiers à nous insurger contre le dictateur Ould Taya et le système discriminatoire qu'il a solidement conforté. Cela nous a valu la repression la plus sanglante, la plus cinglante et la plus haineuse jamais enregistrée dans ce pays.




Depuis leur création les FLAM s´étaient fixé entre autres objectifs: la résolution de la question nationale, la lutte contre l´esclavage et les pratiques féodales, l´instauration d´une véritable démocratie en Mauritanie où le fait d´être arabe, noir, haratine, znaga ne serait ipso-facto une condition rhédibitoire. C´est ce paradigme que nous avons rappelé et voulu concrétiser en Mauritanie qui nous a valu la dénonciation, la répression jusqu'à l'élimination physique de ceux que nous comptions de plus chers dans notre mouvement.




A l'époque, cependant il ne s'était pas trouvé suffisamment de bonnes volontés dans les formations politiques concurrentes pour formuler, avec autant d'exigence que nous, la revendication d'une réelle égalité entre tous les citoyens mauritaniens. Mais tel le roseau de la fable qui ploie sous la poussée de la bourrasque sans pour autant casser, les FLAM ont survécu à toutes les tempêtes de sable du régime de Taya. Nous avons payé cher notre droit à l´expression et à l´épanouissement dans ce pays.




Aujourd´hui il est facile de se réclamer de l´opposition et de bomber le torse, nous n´avons pas attendu la démocratisation du pays ou l´avénement de l´internet pour dire notre mot dans la gestion de ce pays. C´est grâce aux FLAM que l´opinion internationale a découvert le vrai visage du régime mauritanien et l´apartheid méconnu de notre pays.

C´est grâce aux FLAM que le monde occidental et africain a découvert l´esclavage, le sort des déportés mauritaniens que notre ami feu Sennen Andriamirado de Jeune Afrique nommait "les Palestiniens de l´Afrique de l´Ouest".




C´est grâce aux FLAM que le génocide planifié par des franges intolerantes et aggressives de nationalistes arabes a echoué. C´est grâce aux FLAM que les tortionnaires et autres génocidaires sont pourchassés et interdits de séjour dans des pays respectueux des droits de l´homme. C´est aussi grâce à l'impact de notre discours clair, cohérent et suivi, que les masses négro-africaines allaient prendre, pour la plupart, conscience de leur oppression. C´est aussi grâce à notre encadrement que les déportés ont résisté pendant ces 18 ans aux chants des sirènes, et maintenu intacte la tension du retour jusqu´à la reconnaissance officielle récente de leur déportation par le nouveau régime.

On ne le dira jamais assez, un de nos acquis le plus essentiel, demeure celui d'avoir réussi, surtout, à rompre le mur du silence qui entourait cette politique ignominieuse de discrimination à caractère raciste et de pratiques esclavagistes dont sont victimes les populations noires mauritaniennes.




La Mauritanie est un pays secret ; nos dirigeants politiques se sont toujours évertués à soustraire à la curiosité internationale les problèmes de fond du pays, par la dissimulation. L'une des choses que Ould TAYA n'a jamais réussi à digérer est bien que nous ayons pu diffuser «Le Manifeste du Négro-Mauritanien opprimé» à l'extérieur, au sommet de Hararé, au Zimbabwe.

Aujourd´hui toute la classe politique parle dans son ensemble de l´unité nationale, du retour des déportés, du passif humanitaire, chose fort heureuse, alors qu´hier ces sujets étaient tabous et considerés comme "fond de commerce des nationalistes étroits, des ennemis du monde arabe à la solde du sionisme". L´histoire vient encore une fois de démontrer que seule la vérité est révolutionnaire ; nous n´avons jamais failli dans notre mission de sentinelle du pays, de garde-fous de la démocratie, d´objecteurs de conscience mais surtout de combattants de la liberté.




Le régime de Taya et même celui de la transition ont cherché, en vain, par tous les moyens à nous casser, à nous marginaliser. Ils ont essayé par la répression, la corruption, mais le socle dur est resté ferme et déterminé, loin de tout opportunisme et amateurisme, pour faire aboutir nos revendications les plus essentielles.

AL YOWM : A quand la fin de l'exil de la direction des FLAM ?

Kaaw TOURÉ: C´est une bonne question mais comme vous le savez, en tant qu´ancien exilé politique vous-même, qu´on ne choisit pas l´exil de gaieté de coeur. Le mal du pays vous occupe et vous déchire les entrailles comme disait l´auteur des Exilés de Goumel. Le pays nous manque beaucoup ; nous n´avons comme richesse sur cette terre que notre pays natal, nous y tenons comme la prunelle de nos yeux ; c´est pour cette raison que nous nous sommes insurgés contre le système, c´est pour cela que nous avons accepté l´âpreté de l'exil et les souffrances des cachots. A quand la fin de l´exil? Nous sommes en voie d'y apporter une réponse. Et je présume que ce sont tous nos concitoyens qui l'attendent avec intérêt et impatience. Notre conseil national qui se réunira très prochainement statuera sur la question. Il faut espérer que cet exil prendra bientôt fin.

AL YOWM : Les FLAM comptent-ils un jour chercher la reconnaissance légale par les autorités mauritaniennes ?

Kaaw TOURÉ: Le plus important pour nous, c´est la reconnaisance de fait des FLAM , par ce qu'elles incarnent, aussi bien par les autorités que par la classe politique dans son ensemble, et par l´opinion internationale. La reconnaissance légale n´est en fait qu´un simple certificat de naissance qui n´empêche pas à un enfant de vivre ou d´exister, une simple formalité administrative. Il me semble prématuré d'en parler maintenant, même si rien est à exclure. Mais je puis vous assurer que les FLAM resteront conséquentes en continuant à privilégier toutes les solutions qui réglent les contentieux nationaux et favorisent la réconcialition entre nos communautés.

AL YOWM : Quelle est votre analyse de la situation du dossier des réfugiés ?

Kaaw TOURÉ: Le dossier des réfugiés, comme vous le savez, nous tient beaucoup à coeur ; et il faisait partie, avec le passif humanitaire, de l´une des conditions que nous avions posées pour la décrispation du climat social en Mauritanie. Le discours historique du 29 juin du Président de la République, nos échanges avec lui pendant la campagne électorale entre les deux tours et sa récente rencontre avec notre président Samba Thiam à New York en marge de l´assemblée générale des nations unies nous incitent à l´optimisme, même si nous savons qu´il y a toujours des forces hostiles tapies dans l´ombre, oeuvrant pour la perpétuation du système, qui veulent faire échouer le projet du rapatriement des déportés. C´est ce qui explique, en grande partie, les tergiversations, les manquements et l´amateurisme constatés dès l´entame du projet.




En résumé, par rapport à ce dossier, il ne serait pas réaliste de nier qu´il y a des efforts consentis, certains ; mais il faut continuer à ameliorer. Il faut surtout, pour réussir la réconciliation, éviter la solution du « fait accompli », ou de type à générer ressentiments et frustrations. Nous avions salué, en son temps , l´initiative du président de la République mais nous devons plus que jamais restés vigilants pour faire aboutir le réglement de ce dossier et aborder les autres points qui attendent toujours comme le passif humanitaire et surtout l´épineuse question de cohabitation que certains nomment pudiquement "la question de l ´unité nationale".

AL YOWM : Maouya bientôt en Mauritanie. Qu'en dites-vous ?

Kaaw TOURÉ: Si Maouya veut rentrer en Mauritanie, libre à lui, mais il doit assumer son passé et être prêt à répondre de ses crimes , devant la justice nationale ou internationale. Ceux qui s´agitent actuellement pour le retour de Taya n´ont pas de respect pour la Mauritanie, font de la provocation pour déstabiliser le régime du président Sidi Ould Cheikh Abdallah. Nous ne pouvons expliquer certaines coïncidences troublantes dans ce pays. A chaque fois que le problème des déportés est évoqué on voit surgir des manifestations « spontanées », on fait courir la rumeur de bruits de bottes, on assiste à des actions terroristes, des tracts de diversion circulent, on agite le spectre du retour de Taya.




Tout ceci ne peut être fortuit. C´est comme s'il y avait une main invisible qui chronométre tout cela, selon un agenda bien défini. Je n´accuse personne, mais je crois à la manipulation et à la préparation du retour d´un « messie » pour sauver la Mauritanie du « démembrement et de l´impasse ». Ce qui est abérrant dans toute cette campagne c´est d´entendre certains plumitifs et politiciens regretter l´ère du dictateur. Cela est une offense à notre dignité et c'est certainement manquer de respect pour notre peuple, comme pour dire que nous ne méritons que la médiocratie.

AL YOWM : La Mauritanie et le terrorisme quelle est votre analyse ?

Kaaw TOURÉ: Si vous regardez le parcours de ces prétendus moudjahidines, vous ne verrez que des anciens bandits de grands chemins"reconvertis", des petits criminels et qui n´ont rien à avoir avec notre sainte religion, qui est une réligion de paix et de tolérance. Qu´ils nous laissent vivre notre foi et nos pechés en paix dans ce monde, et Dieu seul pourra reconnaître les siens. Ne dit-on pas dans le saint livre qu´Allah est le plus juste des juges ? « alayssa´allah bi ahkamil hakimine » Nous, au niveau des FLAM, considérons ces évènements graves autour de ces illuminés comme une menace sérieuse, un danger auquel il faut faire face avec fermeté certes, mais aussi avec beaucoup de discernement.




On ne réglera pas le problème en se contentant de punir les exécutants. Il faudra aller au-delà, mesurer l'impact de ce discours d'intolérance , fanatique, et en déterminer les causes profondes. Ce terrorisme aveugle, à vocation apocalyptique , prospère sur le lit des frustrations et des misères des populations vulnérables parce que sous-éduquées et/ou laissées pour compte. Il faut aussi dire qu´à vouloir copier le monde arabe en tout et pour tout, on finit aussi par en prendre, hélas, les côtés pervers

AL YOWM : Connaissez-vous Brediley. Que vous inspirent ses récentes productions ?

Kaaw TOURÉ: Bredileil ou "la fraicheur de la nuit" c´est son nom traduit en Francais parait-il. Je n´ai pas eu l'occasion de connaitre l´homme sinon à travers sa pensée et ses écrits et surtout à travers les témoignages de nos camarades qui l´ont connu en prison en 1987. Tout ce qu´on sait de lui, c'est qu´il est un partisan acharné de l´arabisation de la Mauritanie, quel qu´en soit le coût, qu´il est l´idéologue du baathisme repoussant et intolérant dans notre pays. Bredeleil a une part importante de responsabilité, lui et ses camarades, dans les dérives nationalistes et fascistes du régime de Ould Taya. Il n´y a en réalité qu´un extrémisme en Mauritanie, c´est celui, intolérant, du Baas et des nasseriens.

Les positions de Bredeleil ne me surprennent donc guerre. Ce qui me surprend c´est plutôt le silence des prétendus progressistes ou objecteurs de conscience, face à ses prises de position qui puent le racisme abject. J´espére qu´un jour, les mauritaniens auront l´opportunité de se parler à travers un débat national autour de cette question de la cohabitation, et ce sera une bonne occasion pour finir une bonne fois pour toutes avec des idéologies importées et s´atteler à la construction d´une Mauritanie réconciliée et fière de sa diversité culturelle, de sa position géographique et de sa composition sociologique. En attendant nous disons comme toujours la lutte continue.

--------------------------------------------------------------------------------
Propos recueillis par Abdallah Ould Hormatallah et Camara Seydi.

www.flamnet.net
flamnet.fr.fm

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous (monde diplomatique)

"Réfugiés de la faim"

La nuit était noire, sans lune. Le vent soufflait à plus de 100 kilomètres à l’heure. Il faisait se lever des vagues de plus de 10 mètres qui, avec un fracas effroyable, s’abattaient sur la frêle embarcation de bois. Celle-ci était partie d’une crique de la côte de Mauritanie, dix jours auparavant, avec à son bord 101 réfugiés africains de la faim. Par un miracle inespéré, la tempête jeta la barque sur un récif de la plage d’El Medano, dans une petite île de l’archipel des Canaries. Au fond de la barque, les gardes civils espagnols trouvèrent les cadavres de trois adolescents et d’une femme, morts de faim et de soif.

La même nuit, quelques kilomètres plus loin sur la plage d’El Hierro, un autre rafiot s’échoua : à son bord, 60 hommes, 17 enfants et 7 femmes, spectres titubants à la limite de l’agonie (1).

A la même époque encore, mais en Méditerranée cette fois-ci, un autre drame se joue : à 150 kilomètres au sud de Malte, un avion d’observation de l’organisation Frontex repère un Zodiac surchargé de 53 passagers qui – probablement par suite d’une panne de moteur – dérive sur les flots agités. A bord du zodiac, les caméras de l’avion identifient des enfants en bas âge et des femmes. Revenu à sa base, à La Valette, le pilote en informe les autorités maltaises, qui refusent d’agir, prétextant que les naufragés dérivent dans la « zone de recherche et de secours libyenne ». La déléguée du Haut Commissariat des réfugiés des Nations unies Laura Boldini intervient, demandant aux Maltais de dépêcher un bateau de secours. Rien n’y fait. L’Europe ne bouge pas. On perd toute trace des naufragés.

Quelques semaines auparavant, une embarcation où se pressaient une centaine de réfugiés africains de la faim, tentant de gagner les Canaries, avait sombré dans les flots au large du Sénégal. Il y eut deux survivants (2).

Des milliers d’Africains, y compris des femmes et des enfants, campent devant les clôtures des enclaves espagnoles de Melilla et de Ceuta, dans le Rif aride. Sur injonction des commissaires de Bruxelles, les policiers marocains refoulent les Africains dans le Sahara (3). Sans provisions ni eau. Des centaines, peut-être des milliers d’entre eux périssent dans les rochers et les sables du désert (4).

Combien de jeunes Africains quittent leur pays au péril de leur vie pour tenter de gagner l’Europe ? On estime que, chaque année, quelque 2 millions de personnes essaient d’entrer illégalement sur le territoire de l’Union européenne et que, sur ce nombre, environ 2 000 périssent en Méditerranée, et autant dans les flots de l’Atlantique. Leur objectif est d’atteindre les îles Canaries à partir de la Mauritanie ou du Sénégal, ou de franchir le détroit de Gibraltar au départ du Maroc.

Selon le gouvernement espagnol, 47 685 migrants africains sont arrivés sur les côtes en 2006. Il faut y ajouter les 23 151 migrants qui ont débarqué sur les îles italiennes ou à Malte au départ de la Jamahiriya arabe libyenne ou de la Tunisie. D’autres essaient de gagner la Grèce en passant par la Turquie ou l’Egypte. Secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, M. Markku Niskala commente : « Cette crise est complètement passée sous silence. Non seulement personne ne vient en aide à ces gens aux abois, mais il n’y a pas d’organisation qui établisse ne serait-ce que des statistiques rendant compte de cette tragédie quotidienne (5). »

Pour défendre l’Europe contre ces migrants, l’Union européenne a mis sur pied une organisation militaire semi-clandestine qui porte le nom de Frontex. Cette agence gère les « frontières extérieures de l’Europe ».

Elle dispose de navires rapides (et armés) d’interception en haute mer, d’hélicoptères de combat, d’une flotte d’avions de surveillance munis de caméras ultrasensibles et de vision nocturne, de radars, de satellites et de moyens sophistiqués de surveillance électronique à longue distance.

Frontex maintient aussi sur sol africain des « camps d’accueil » où sont parqués les réfugiés de la faim, qui viennent d’Afrique centrale, orientale ou australe, du Tchad, de la République démocratique du Congo, du Burundi, du Cameroun, de l’Erythrée, du Malawi, du Zimbabwe… Souvent, ils cheminent à travers le continent durant un ou deux ans, vivant d’expédients, traversant les frontières et tentant de s’approcher progressivement d’une côte. Ils sont alors interceptés par les agents de Frontex ou leurs auxiliaires locaux qui les empêchent d’atteindre les ports de la Méditerranée ou de l’Atlantique. Vu les versements considérables en espèces opérés par Frontex aux dirigeants africains, peu d’entre eux refusent l’installation de ces camps. L’Algérie sauve l’honneur. Le président Abdelaziz Bouteflika dit : « Nous refusons ces camps. Nous ne serons pas les geôliers de nos frères. »

Organiser la famine et criminaliser ceux qui la fuient
La fuite des Africains par la mer est favorisée par une circonstance particulière : la destruction rapide des communautés de pêcheurs sur les côtes atlantique et méditerranéenne du continent. Quelques chiffres.

Dans le monde, 35 millions de personnes vivent directement et exclusivement de la pêche, dont 9 millions en Afrique (6). Les poissons comptent pour 23,1 % de l’apport total de protéines animales en Asie, 19 % en Afrique ; 66 % de tous les poissons consommés sont pêchés en haute mer, 77 % en eaux intérieures ; l’élevage en aquaculture de poissons représente 27 % de la production mondiale. La gestion des stocks de poissons dont les déplacements s’effectuent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des zones économiques nationales revêt donc une importance vitale pour l’emploi et la sécurité alimentaire des populations concernées.

La plupart des Etats de l’Afrique subsaharienne sont surendettés. Ils vendent leurs droits de pêche à des entreprises industrielles du Japon, d’Europe, du Canada. Les bateaux-usines de ces dernières ravagent la richesse halieutique des communautés de pêcheurs jusque dans les eaux territoriales. Utilisant des filets à maillage étroit (interdits en principe), elles opèrent fréquemment en dehors des saisons où la pêche est autorisée. La plupart des gouvernements africains signataires de ces concessions ne possèdent pas de flotte de guerre. Ils n’ont aucun moyen pour faire respecter l’accord. La piraterie est reine. Les villages côtiers se meurent.

Les bateaux-usines trient les poissons, les transforment en surgelés, en farine ou en conserves, et expédient du bateau aux marchés. Exemple : la Guinée-Bissau, dont la zone économique abrite un formidable patrimoine halieutique. Aujourd’hui, pour survivre, les Bissagos, vieux peuple pêcheur, sont réduits à acheter sur le marché de Bissau – au prix fort – des conserves de poisson danoises, canadiennes, portugaises.

Plongés dans la misère, le désespoir, désarmés face aux prédateurs, les pêcheurs ruinés vendent à bas prix leurs barques à des passeurs mafieux ou s’improvisent passeurs eux-mêmes. Construites pour la pêche côtière dans les eaux territoriales, ces barques sont généralement inaptes à la navigation en haute mer.

Et encore… Un peu moins d’un milliard d’êtres humains vivent en Afrique. Entre 1972 et 2002, le nombre d’Africains gravement et en permanence sous-alimentés a augmenté de 81 à 203 millions. Les raisons sont multiples. La principale est due à la politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne.

Les Etats industrialisés de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont payé à leurs agriculteurs et éleveurs, en 2006, plus de 350 milliards de dollars au titre de subventions à la production et à l’exportation. L’Union européenne, en particulier, pratique le dumping agricole avec un cynisme sans faille. Résultat : la destruction systématique des agricultures vivrières africaines.

Prenons l’exemple de la Sandaga, le plus grand marché de biens de consommation courante de l’Afrique de l’Ouest. La Sandaga est un univers bruyant, coloré, odorant, merveilleux, situé au cœur de Dakar. On peut y acheter, selon les saisons, des légumes et des fruits portugais, français, espagnols, italiens, grecs, etc. – au tiers ou à la moitié du prix des produits autochtones équivalents.

Quelques kilomètres plus loin, sous un soleil brûlant, le paysan wolof, avec ses enfants, sa femme, travaille jusqu’à quinze heures par jour… et n’a pas la moindre chance d’acquérir un minimum vital décent.

Sur 52 pays africains, 37 sont des pays presque purement agricoles.

Peu d’êtres humains sur terre travaillent autant et dans des conditions aussi difficiles que les paysans wolof du Sénégal, bambara du Mali, mossi du Burkina ou bashi du Kivu. La politique du dumping agricole européen détruit leur vie et celle de leurs enfants.

Revenons à Frontex. L’hypocrisie des commissaires de Bruxelles est détestable : d’une part, ils organisent la famine en Afrique ; de l’autre, ils criminalisent les réfugiés de la faim.

Aminata Traoré résume la situation : « Les moyens humains, financiers et technologiques que l’Europe des Vingt-Cinq déploie contre les flux migratoires africains sont, en fait, ceux d’une guerre en bonne et due forme entre cette puissance mondiale et de jeunes Africains ruraux et urbains sans défense, dont les droits à l’éducation, à l’information économique, au travail et à l’alimentation sont bafoués dans leurs pays d’origine sous ajustement structurel. Victimes de décisions et de choix macroéconomiques dont ils ne sont nullement responsables, ils sont chassés, traqués et humiliés lorsqu’ils tentent de chercher une issue dans l’émigration. Les morts, les blessés et les handicapés des événements sanglants de Ceuta et de Melilla, en 2005, ainsi que les milliers de corps sans vie qui échouent tous les mois sur les plages de Mauritanie, des îles Canaries, de Lampedusa ou d’ailleurs, sont autant de naufragés de l’émigration forcée et criminalisée (7). »

Jean Ziegler

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur E-Mauritanie

"Un an aux commandes, Sidi passe au système de Généraux : Bonjour la Turquie !!!!


Nouakchott, 22-04-2008 (POINTS CHAUDS )


Remonter l’évolution politique de la Mauritanie, au lendemain des années de l’indépendance, permet de savoir que plusieurs systèmes politiques ont dirigé ce pays. Des régimes de parti unique, aux régimes militaires et semi-démocratiques peu respectueux des droits de l’homme et des libertés d’expression, la Mauritanie avait vu de tous les coups d’Etas jusqu’ au coup d’Etat du 3 aout 2005, une possibilité de tourner à jamais la page aux pouvoirs d’exception a été entrevue. Ceci est d’autant plus vrai, que la transition politique dirigée par des mains de velours par des officiers de l’armée a permis la mise en place d’institutions démocratiquement élues qui sont actuellement aux commandes du pays.
L’accession au pouvoir du Président de la République démocratiquement élu M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi était aussi perçue comme une période de grands chantiers dans la voie d’une démocratisation graduelle du pays, dont l’aboutissement devait être couronné par la démilitarisation totale de l’appareil Exécutif, donc consistant à donner un coup de balai définitif à l’ordre kaki qui régnait de facto ou en filigrane.
C’est tout de même cette aspiration profonde des mauritaniens de tout bord d’en finir avec le règne militaire qu’attendait le peuple au lendemain d’un certain 19 avril 2007.
Une année, après la commémoration de l’investiture du Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, on constate que la proximité et l’influence militaire s’est plutôt renforcée, quoique une année c’est juste une période de grâce au cours de laquelle le pouvoir procède à des moments de reconnaissance et d’exploration avant de se décider à passer à la mise en œuvre. En effet, déjà cette locomotive de développement annonce ses couleurs, malgré quelques cas de mauvaise gestion et cette inopportune crise alimentaire, avec la flambée des prix et la dégradation des conditions de vies des populations.
De nettes améliorations ont été constatées alors dans les institutions de l’Etat au niveau de tous les départements ministériels. Mais, là où les choses vont mal et où le quiproquo sursaute aux yeux, c’est quand le pouvoir en place pérennise la mainmise des militaires dans la gestion des affaires de l’appareil d’Etat. C’est ce constat amer, auquel on assiste impuissant aujourd’hui, qui semble se dresser devant nous et se renforcer au fur et à mesure que le mandat de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi avance.
Cette militarisation a été non seulement privilégiée par une étude réalisée par des spécialistes des l’Armée Française ,sur demande des Militaires proches de la présidence, en rapport avec les états-majors, mais institutionnalisée et dirigé par d’un Etat Major Général des Armées dont la direction est dévolue à un officier général qui chapeaute tous les autres Etats majors à savoir ceux de

l’Armée, bien sûr, de la Gendarmerie, de la Garde Nationale .. Puis rapprocher cet Etat Major du pouvoir au point qu’il n’est pas difficile de le manier à sa guise
Le renforcement du pouvoir présidentiel devrait se faire essentiellement au détriment des pouvoirs - réels c'est-à-dire les militaires dans « l’hombre » - acquis par l’institution militaire dans la transition conduite par le CMJD. En effet, si avant, nous étions en présence de colonels auxquels on attribuait de nombreuses fonctions, aujourd’hui on sent la présence de Généraux de l’armée dont les décisions s’interférent avec celles du pouvoir démocratiquement élu. Ces généraux nous rappellent ceux de la Turquie et de l’Algérie, sauf qu’en Algérie, Bouteflika a intelligemment réussi à éloigner les généraux en les nommant à des postes figuratifs.
Pour rappel, en accédant au pouvoir, Bouteflika a hérité de la direction d’un Etat où les Généraux se sont imposés depuis l’indépendance du pays. Des officiers militaires difficiles à écarter de toute gestion du vécu de l’Etat qui détiennent des moyens financiers énormes, des groupes de presse et des partis politiques. Ce que ne semble pas faire Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, qui utilise des procédés de nature à rendre impossible toute futur indépendance du système démocratique mauritanien face à la main mise militaire, contrairement aux premières impressions pos-transition ayant porté sur un dispatching des ex membres du Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie, qui a été considéré comme une inspiration de la méthode Bouteflika. Ce dernier a fait des nominations pour disloquer le règne militaire Car cette institution n'avait, fin 1998, d'autre choix que de s'accommoder d’Abdelaziz Bouteflika. Elle préférait au chaos institutionnel consécutif à l'annonce de la démission du président M. Zeroual en septembre 1998 ce personnage turbulent, peu disposé au rôle de «marionnette» mais assez charismatique et bon parleur pour redorer le blason du régime, terni par de longues années de répression et de gabegie économique.
Aujourd’hui chez nous, Les patrons de l’armée nourrissaient l'espoir d'affecter Sidi Ould Chekhe Abdellahi principalement aux tâches de représentation internationale, avec la consigne de tout entreprendre pour «Soigner l’Image de la Mauritanie». S’ils ne comptaient pas l'exclure des domaines de souveraineté intérieure, ils n'en entendent pas moins les partager avec lui, dans un harmonieux ménage qui devrai obéir au schéma de cohabitation en vigueur dans les pays comme la Turquie et l’Algérie .

Selon les observateurs les plus avertis, les militaires aujourd’hui ont tout fait pour avoir les pieds dans le pouvoir, notamment en essayant d’avoir des confiances auprès des partis politiques, et en créant d’autres, des médias dont 4 semblent aujourd’hui être à leurs soldes, des organisations de la société civile…Aujourd’hui, des Associations travaillant en souterrain au profit de nos Gouvernants Généraux sont nées et préparent un climat de confiance entre les tenants du pouvoir et la société civile, toutes catégories confondues.
Quant Abdelaziz Bouteflika, était venu au pouvoir, il savait quel cadeau de la Providence il était pour le système en crise, se promettait de profiter de l'affaiblissement politique de l'armée suite à la démission du président Zeroual.
Il suggérait à celle-ci qu’il la défendrait mieux contre les accusations d'atteintes aux droits de l'homme si elle lui cédait une parcelle de pouvoir supplémentaire. Au prix de clashs muets ou retentissants, il a réussi à l’épurer des principaux hauts gradés opposés à sa politique de réconciliation radicale avec l’islamisme armé et, surtout, à son ambition d’être, pour citer ses propres mots, «un président entier et non les trois quarts d’un président». La purge a d’abord ciblé quelques influents chefs de régions militaires ainsi que le stratégique commandement des forces terrestres, à la tête duquel il a nommé un homme peu susceptible de s’opposer à lui, le général Gaid Salah. La dernière étape en a été la nomination de ce même général au poste très sensible de Chef de l’état major, en remplacement du général Mohamed Lamari, une des têtes pensantes de la conjuration qui a abouti, en janvier 1992, à la démission forcée du président Chadli et à l’interdiction du FIS, victorieux au premier tour des législatives de décembre 1991.
Tout le contraire de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi qui disposait d’énormes atouts lui permettant sans effort de libérer définitivement le pays de toute emprise militaire, effective ou discrète soit elle. En effet, notre système politique actuel légué par le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie a transposé avec fidélité toute la technique moderne des gouvernements militaires, comme celle de la Turquie. On retrouve dans la configuration politique au service de ces régimes militaires, des partis politiques issus de tous les courants idéologiques et communautaires ( batthiste, nassériste, négro-africain et même islamiste ..) . En plus de la rumeur qui couve dans le parti au pouvoir où des militaires sont cités aux commandes. En termes de médias, 4 organes de presse sont financés, encadrés par des officiers, sinon confiés à des personnes interposées avec des moyens colossaux défiant toute concurrence, débloqués dés leur création, en plus de la bénédiction de la présidence. Toute cette armada est destinée à faire passer le message susceptible de soigner l’image de marque des personnalités pro-militaires ou à faire passer des politiques.
Cette stratégie visant à mettre la main sur tout ce qui bouge dans le pays, et démontre qu’aujourd’hui après un an de commande, le Président Sidi Ould Chekh Abdelahi , à cédé la Mauritanie à une nouvelle ère d’un Etat où les Généraux sont maîtres et seigneurs de tout. Malheureusement, les élites n’arrivent pas à voir clair dans ces choses qui se préparent dans le palais présidentiel

MN

-----------------------------------
A quand la dissolution de l'armée d'occupation dit le FOU

maatala

ouldmauritanie a dit…

il faut vraiment s'ennuyer pour faire une interview de Kaaw Touré, abdeli ould kebde trouves toi quelque chose a faire franchememt une interview de Kaaw touré et tout sauf une occupation, j'ai quelque chose pour toi NOTRE PAPE SIDIOCA ZERO cherche un negre pour repondre a son excellence Ould breidelil et comme tu taf pour les enfants de Khattou propose tes service qui sait? bon moi je suis a la recherche d'un grand homme un intellectuel du nom de Jemal Ould Yessa, futur minister pour aider Abdeli ould kebde dans ses demarches.


Grand frere Tiens-toi bien apres mere teresa voici:
Mawlid 2008 : Les vœux et prières de Sidy Ahmed Ould Sabar Ould Ghoul, marabout des droits de l’homme

S’agissant de la Mauritanie, Sidy Ahmed revient sur son appel au président Sidy Ould Abdallahi, afin « qu’il ait à ses côtés son prédécesseur, le Colonel Ould Vall, et lui confier les questions de sécurité, en qualité de vice-président de la République. Cela du fait de son expertise et de sa compétence avérée dans ce domaine ».

Mballal a dit…

Maatala,

Je ne sais pas éxactement, dis moins pour l`instant, de quoi Madame Yaye est victime, mais connaissant bien la dame, je vous assure qu`elle est d`une intégrité morale et professionnelle irréprochables.
Ici manifestement, il y`a des gros interêts en jeu, des contrats juteux de gros sous, par conséquent je ne peux jamais tenir ould Hamza, le commerçant, ould Hamza l`affairiste, ould Hamza le mafieux, à l`écart de cet acte de renvoi honteux, sans procédures ni formes, de cette respectable dame.

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

Ould El Ghoul n'est pas de mon rayon. Il faut prendre avec une pincee de sel son appel a Sidioca pour faire revenir Ely. C'est un marabout-trafiquant et il n'a aucune bonne idee de ce qu'il faut. Ah! l'amour legendaire des senegalais pour les marabouts! Je vais relire cet article du soleil et merci.

Merci aussi Maatala pour ce article. Est-ce bonjour la turquie ou bonjour l'algerie? On est au milieu et l'armee refuse de bouger.

Anonyme a dit…

Cet article de Points Chauds est a lire. La partie ci-dessous a retenu mon attention. C'est peut-être dans cette perspective que notre cher "Contre A-" réagit de manière assidue à toute tentative de clarifier sur qui trompe qui. Il accuse même les bonnes gens d'être fachés avec l'ex CMJD parceque pas nommés ou pas soudoyés. Ya sahbi ene vem? Tu me manques. J'ai lu ta reponse a mes hypothèses que ne t'étaient pas addressées ...
A-
=============

"On retrouve dans la configuration politique au service de ces régimes militaires, des partis politiques issus de tous les courants idéologiques et communautaires ( batthiste, nassériste, négro-africain et même islamiste ..) . En plus de la rumeur qui couve dans le parti au pouvoir où des militaires sont cités aux commandes. En termes de médias, 4 organes de presse sont financés, encadrés par des officiers, sinon confiés à des personnes interposées avec des moyens colossaux défiant toute concurrence, débloqués dés leur création, en plus de la bénédiction de la présidence".

Lambda a dit…

Ould Mauritanie

tu as dit
"j'ai quelque chose pour toi NOTRE PAPE SIDIOCA ZERO cherche un negre pour repondre a son excellence Ould breidelil"

je pense que sidioca pour "eviter l'infamie" devrait d'abord repondre à Ismail oul amar.
wallahou a3lam.

je ne sais pas le sentiment actuel de Sidi, mais à la lecture de l'article de Ismail ould amar wallahi thoumma tallahi ella b'tall 3liyé elbassi à sa place.

voilà un homme qui n'a pas froid aux yeux et qui n'attend pas de faire partie du prochain gouverenement.

Merci pere Ismail de nous avoir donner l'exemple de bravoure et de détachement.
je croyais que les hommes de cette envergure n'existent plus en Mauritanie.
Merci de m'avoir corriger!

Lambda.

Anonyme a dit…

سكان انشيري بل كل موريتانيا يستنجدون

ندعوا موقعكم الكريم إلى تسليط الضوء على المأساة بل الكارثة المحدقة بولاية انشيري بسبب سموم شركة استغلال الذهب والتي تسبب الأمراض الفتاكة وتقضي تماما على مظاهر الحياة حتى إن مستشار كتابة الدولة للبئة استقال أو أقيل في ظروف غامضة ومأساة انشيري لا تهم أحد أليس لهذه الولاية أهل أو نصير وعائدات الذهب يتمتع بها الأجانب ويتركون وراءهم الدمار والأمراض الوراثية والكارثة أخطر والإعلام في صمت رهيب ومريب من وسائل الإعلام والرأي العام إن من يعرف أثر تلك السموم الفتاكة وما تخلفه من أمراض وآلام يذوب قلبه كمدا أم إذا كان سكان انشيري بعيدون عن مركز القرار في مجملهم وبعض ضعيف الرابطة بأرضهم نتركهم فريسة للأمراض التي قد تنتقل لأجيال بالله عليكم لا تتركوا انشيري تضيع وتهلك أحيوا هذه القضية التي يريد لها البعض النسيان واحموا أطفالا من مصير مأساوي وقاس للغاية

Anonyme a dit…

لا تيأسوا أبدا من فعل الخيرات ونصرة الرسول صلى الله عليه وسلم

Anonyme a dit…

إلى القيادة في موريتانيا
مجرد نصيحة

لوأردتم الخير والرخاء والمشورة الطيبة الصالحة فعليكم بالشيخ سيديا ولد عبد الله ولد يعقوب هو بإذن الله تعالى خير لمن يعرفه والبلاد تصلح بأفاضلها والله أعلم
لا تيأسوا أبدا من فعل الخيرات ونصرة الرسول صلى الله عليه وسلم إن كان للباطل جولة فللجق في النهاية ألف جولة

Anonyme a dit…

je crois que la seule plume de Mauritanie qui peut répondre à Breideleil, Babe Miske et Ould Amar en même temps est le prof Ely ould moustapha. Tout le reste c'est zéro.

ouldmauritanie a dit…

Lambda,

Pour eviter l'infamie, Notre pape sidioca zero ne repondrera pas a Ismail ould amar car sa reponse quelque soit sa nature aura un caractere d’infâm.

L’image de l'institution qui est la fonction du président sera teinté d’un caractere infâm.

Le president n’est pas en campagne (Qui m’aima généreux me haïrait infâm) pire encore une reponse de notre pape sidioca zero valorisera la personnalité ou la carrure de l’intello opposant au militaire( Ismail ould amar)une sorte de crédibilité.

Mon point de vue personnel qui n’engage que ma petite personne futur president selon mon grand frere que notre pape SIDIOCA zero continue a servir les militaire dans leur quete du pouvoir en 2012 ,
Tout le monde sait que dans l’actuel opposition, il n’y a pas une figure qui incarnera l’unité de cet ensemble face au candidat de la majorité soit dit au passage les militaires or tout le monde le sait que le duo ould amar et ould breidelil ont la capacité de drainer les foules et proposer une alternative face au militaires et le reste de la CFDC suivra ou pas.

Ould breidelil a deja commence a faire les yeux doux au Kadihine l’ufp, dans son intervention par une reconnaissance a leur combat contre l’esclavagisme, pour ne pas se mouiller et devoiler leur intentions tres tôt pour la course en 2012 les militaires par le biais de leur servitaire notre pape sidioca zero veulent tester la capacité du duo a reagir par des petites phrases par ci par la strategiquement notre pape sidioca zero est gagniant la fin de l’opposition par l’apparition de ould amar comme une alternative pour 2012 mais surtout de le pousser a devoiler ses intentions tres tot pour le contrecarrer.

Conclusion Ould breidelil a parlé de la mauritanie du terroir en sitant le nom ould amar et il a fait la pub au kadihine donc on peut dire que la candidature de ould amar pour 2012 est a l’etude.

Ouldmauritanie futur president selon mon grand frere

Anonyme a dit…

selon le site islamiste alakhbar.info la police nationale va recruter 600 éléments. mon opinion est que cela ne sert à rien car ils vont recruter tous les cousins et petits cousins de ghazouani sans aucun égard pour les qualifications objectives. déjà pendnat la transition militaire la police a recruté plusieurs inspecteurs. Pas hasard -certainement- tosu étaient de la tribu de oud ghazouani. aucun journal, aucun site, personne ne s'est élévé contre ça. ça n'a été mentionné nulle part. comme quoi notre presse sait ''ses limites''..par moment. quelle honte

Yahya a dit…

Cher Mataala,

Je me permets d’intervenir rapidement dans le débat autours de la destitution de la Maire de Tevragh Zeina, chose que je regrette beaucoup et dénonce énergiquement bien que je suis proche du RFD.

Aussi, j’ai une autre version concernant ce qui s’est passé à TZ. Il s’agit de l’ambition démesurée d’un jeune appelé Ismail Ould Ahmed Aicha (petit frère et gérant de l’ONG de Marieme Mint Ahmed Aicha). Il voulait et avant même les élections le poste de Maire de Tevragh Zeina alors que ça ne faisait que deux mois qu’il était RFD, il a du batailleur pour être troisième sur la liste, sa sœur la probablement aidé en cela. Apres énormément des tractations et beaucoup de pressions, on lui a cédé la troisième place sur la liste. Il a même voulu se présenter a l’élection du Maire si ce n’était les interventions au plus haut niveau des cadres du RFD, AOD compris, pour l’en empêcher. On était a l’époque aux accords de la CFCD et le RFD risquait de perdre Nouakchott en cas de nos respects des accords passés. Ismail ne voyait pas la chose de la sorte et attendait son moment (à savoir 12 mois après l’élection) pour essayer d’éjecter la Maire élue. Maintenant, ce qui est étonnant dans l’affaire c’est quand même le nombre de membres du conseil a avoir voté la motion (14 membres, parmi eux 5 RFD). Je pense quand a moi, que tout le monde est fautif dans cette histoire ;

- Les conseilleurs du RFD – hormis Ismail qui ne roule que pour lui-même. Certains disent même qu’il souhaite récupère la Mairie de TZ pour la monnayer auprès de ADL (le parti présidentiel), connaissant le gars ce n’est pas du tout a exclure.
- Le RFD, principalement AOD, qui aurait du des le début demander a « ses » conseilleurs de se rétracter ou alors les virer du parti (si AOD n’est pas ferme a des moments comme celui-ci, il risque de perdre de son autorité et ça va être la pagaille dans un parti dont les structures sont clochardisées)
- Tawasoul qui a eu une réaction démesurée en menaçant de manière a peine voilée de faire chuter tous les maires RFD. On dirait que les islamistes n’attendaient que cette gaffe pour se séparer du RFD, trop encombrant dans l’éventualité d’un rapprochement avec le pouvoir (a ne pas exclure aussi)
- L’opposition en général, RFD en tête, qui face a la situation difficile que connaît le pays : famine, insécurité, risque de tous genre, ne trouve a proposer comme alternative que les gueguerres sur des postes. L’opposition mauritanienne aujourd’hui n’est pas crédible et ne peux aspirer a gouverner qu’en mendiant des postes au président actuel.


Cordialement,
Yahya.

Anonyme a dit…

Maata,

J'ai lu ton ecrit du 22 avril 2008 15:50

Franchement je ne sais pas que faire de la declaration de Mr. Ismael Ould Amar.cependant, permettez-moi de dire que j'aurais prefere' qu'il y ait un peu plus de reserve de sa part.
Il n'y a absolument rien de mauvais si un citoyen Mauritanien decide de travailler pour son pays. Je suis convaincu que Mr. Ould Amar n'ignore pas les deux elements suivants:
1- le militaire n'est rien d'autre qu'un civil en uniforme.
2- La Mauritanie n'a jamais ete' une propriete' prive'e des differents regimes qui se sont succede's. ELLE APPARTIENT AU PEUPLE MAURITANIEN! Au-dela de servir un "regime", on sert un peuple.
Le vieux n'a trahi personne. Il n'a fait que servir son pays. Je parle de trahison parce que c'est le sentiement qu'un bon lecteur trouve lorsqu'il voit "aller avec les militaires."
C'est dangereux d'opposer les militaires aux civils.
Ould Amar doit oeuvrer dans le sens de la reconciliation nationale. Il doit laisser tomber les petits conflits personnels qu'il a avec le vieux et voir comment il contribuer a' faire sortir les Mauritaniennes et les Mauritaniens de cette crises qu'ils traversent. Il est une grande competance que la Mauritanie peut utiliser.

Anonyme a dit…

info pubié par nouakchott info

Un site électronique dénommé « Ansar Aljihad au Maghreb Islamique » jihad lance un appel à ceux qu’il a appelé « Ahfad Almourabitoune »(descendants des Mourabitounes) afin qu’ils procèdent à l’élimination physique de hautes personnalité de l’Etat mauritanien, notamment le président de la République, des chefs militaires membres du CMJD, le président du parlement, ainsi que des officiers de la police.

Ce blog hébergé par le site « jeeran », dirigé par un certain « Abou Alhassan Al Andaloussi », a publié le photos des ministres et des chefs militaires objet de la menace.
Par ailleurs, le blogueur a cité un certain Yâghoub qui aurait trahi ses camarades, dans une allusion aux derniers affrontements ayant opposé les présumés jihadistes aux forces de sécurité.
Il a aussi publié des condoléance réservées au présumé salafiste Ould Radhi,décédé, suite à ces blessures dans les derniers affrontements. Le même blog a aussi publié des informations concernant l’attaque de Lemgheitty, ainsi que les sites de l’organisation Al Qaïda au Maghreb Islamique, en plus d’enregistrement vidéo d’opérations menées par l’organisation.
Le rédacteur de ce blog, s’ identifiant comme un ancien membre des forces armées, a livré un pamphlet violent contre l’armée mauritanienne qu’il a qualifié de troupe "païenne".



Mais, mais, mais, j'en connais un , un ''chercheur sur le site algeria watch'' qui va venir vous dire que cela est un complot. ''Ely a dit a dit à ses amis d'al qaeda de le tuer , cela augmenterait ses chances d'être élu en 2012"...

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur cridem:

Couli écoute c'est ton patron qui parle. Et ca vomi la haine et le racisme. t'as pas honte couli pour ta race d'avoir un tel maitre.



Tarissement du pouvoir d’achat, inondations puis sécheresse, la famine qui rode dans le campement, les émeutes sanglantes, l’extrémisme (religieux, ethnique, nationaliste) qui repart en flèche puisque légalisé et ses défenseurs réhabilités, risques de nouveaux conflits aux frontières en raison d’une neutralité moins ferme sur le conflit au Sahara et d’une question de réfugiés injustement réglée sur le dos de la seule Mauritanie, trafic de drogue à grande échelle, criminalité au grand jour.

La Mauritanie n’a jamais inspiré autant l’inconfiance, à ses propres citoyens d’abord puis au reste du monde ensuite, même quand elle fut ouvertement en guerre. Ce sont ceux qui ont de tout temps mis en cause sa viabilité en tant qu’état, au nord comme au sud, ainsi que les mouvements particularistes affidés, qui doivent à présent jubiler.

Et l’on commence à voir à nouveau aujourd’hui, comme aux premières heures de l’indépendance, d’éminents et authentiques mauritaniens rejoindre le camp revendicateur, où ils sont accueillis avec des honneurs officiels dignes de monarque, sans que l’état mauritanien n’exprime la moindre protestation ou n’ait à redire.

Face à cela nous nous berçons de démocratie, comme l’araignée qui croit en la solidité de sa demeure cousue de soie, que pourtant le premier coup de vent passé emportera à tout jamais.

Un coup d’état n’arrivant jamais seul, voilà que notre armée en subit un nouveau d’un genre inédit, qui risque cette fois de porter le coup de grâce au dernier corpus consistant qu’il nous soit resté, le dernier rempart de notre intégrité. Les vrais dangers ne sont jamais ceux qu’on croit, ni ceux qui nous paraissent imminents. Les vrais dangers s’invitent subrepticement, à pas feutrés, sans gros fracas. Et le péril est en la demeure, dans les rangs de notre armée désormais.

Jusqu’à août 2005 c’étaient des colonels et autres officiers mineurs qui montaient les coups d’état en Mauritanie ; désormais ils seront généraux, d’active. Les hommes de troupes comprendront ; dorénavant, pour monter en grade au tableau d’avancement des états major, il faut avoir conduit un coup d’état réussi. Cela s’appelle promotion Bokassa ; sergent français la veille, maréchal-empereur le lendemain. L’on sait où cela a conduit la pauvre Centrafrique.

Nous venons de voir en Mauritanie la nomination de trois colonels juniors au grade de général, alors que des dizaines d’autres, tous plus anciens et plus expérimentés, sont « éloignés » ou boutés en retraite forcée.

Personne ne récuse, même pas nos opposants statutaires, dont la fonction officielle est pourtant précisément de s’opposer, ne serait-ce que pour mériter leurs salaires- il est vrai cependant que quand on a soutenu un coup d’état on ne peut plus en refuser un autre. Et l’on s’étonne que notre armée n’ait plus le moral, qu’aucun soldat ne veuille plus s’engager, que c’est des policiers qui tombent aux premières lignes. Fallait-il s’attendre à autre chose quand...

Ahmed Ould Saleck


La suite à lire sur site et Blog DSF, adresse site DSF: www.democratrim.org, cliquez sur 'BLOG DSF' en surbrillance bleu en page d'accueil

Pour accéder directement au Blog DSF, cliquer sur le lien suivant: s200471794.onlinehome.fr

Anonyme a dit…

MALI - 20 avril 2008 - par CHERIF OUAZANI, ENVOYÉ SPÉCIAL Tout s’est passé dans la nuit du 10 au 11 avril, près de Kidal, une région frondeuse du Nord-Mali qui, depuis août 2007, est le théâtre d’une nouvelle rébellion touarègue. Membre des Unités spéciales, un corps créé pour les anciens rebelles réintégrés dans l’armée, le commandant Barka Ag Belkheir, accompagné d’un jeune prédicateur, Mohamed Ag Moussa, quitte la ville en direction de l’est. Tout commandant qu’il est, il n’est théoriquement pas autorisé à se déplacer librement dans cette région placée sous administration militaire en raison de la présence de rebelles irrédentistes, de salafistes d’Al-Qaïda et de trafiquants de tout acabit. Son véhicule ayant été contraint de s’arrêter à un barrage, il montre aux soldats un ordre de mission signé par sa hiérarchie. Aussitôt, il est autorisé à poursuivre sa route. De quelle mission s’agit-il ? On ne le sait pas avec précision. Barka est un loyaliste, un ex-rebelle qui a refusé de suivre Ibrahim Ag Bahanga, le chef de l’Alliance pour le changement, vitrine politique de la rébellion. Mais sa réputation est sulfureuse. On le dit proche du monde de la contrebande. Certains le présentent comme l’un des médiateurs dans l’affaire des otages autrichiens récemment kidnappés par Al-Qaïda (voir J.A. n° 2464-2465). Pourquoi était-il accompagné d’un prédicateur ? Avait-il un rendez-vous, avec qui et pourquoi ? Mystère, là encore. Seule certitude, obtenir un tel ordre de mission, par les temps qui courent, est exceptionnel… Quelques heures plus tard, les corps du commandant Barka et de son compagnon sont retrouvés à quelques kilomètres de Kidal. Les deux hommes ont été ligotés, criblés de balles, puis égorgés. En quelques minutes, la nouvelle fait le tour de la ville. Craignant pour leur vie, la quasi-totalité des membres des Unités spéciales s’évanouissent dans la nature. La ville se vide de sa population « blanche ». L’Alliance pour le changement accuse l’armée d’avoir « froidement exécuté un officier tamashek » (touareg, en dialecte local). Mais beaucoup de Touaregs dénoncent le retour du Ganda Koye (les « vrais propriétaires de la terre »), une milice créée au début des années 1990 par les populations sédentaires pour combattre les rebelles du mouvement de l’Azawad. Officiellement, le Ganda Koye a été dissous en mars 1996, mais il est évoqué à chaque montée de l’insécurité dans le Nord-Mali. Très vite, le gouvernement condamne l’assassinat et met sur pied une commission d’enquête. Mais, pour le président Amadou Toumani Touré, la priorité est de rassurer les populations, qui quittent en masse Kidal pour se réfugier dans des zones plus clémentes. Pour tenter d’apaiser les esprits, une forte délégation est dépêchée sur place. L’armée et les autorités administratives se défendent quant à elles de toute implication dans ce drame. Quant à l’Alliance pour le changement, elle maintient ses accusations et enregistre de précieux renforts. La quasi-totalité des membres des Unités spéciales auraient ainsi fait allégeance à Bahanga. La Sahel est décidément un monde bien compliqué.

Anonyme a dit…

Mon ami du 24 avril 2008 17:13,

Tu as failli me tuer pour cause de crise cardiaque.

En te lisant, je me disais "Ah les salauds! Ils ont recommence! Ils vont assassiner Sidioca et ramener les gangsters smacido-sbai et nous faire louper la democratisation de ce pays de merde. J'abandoone et ils n'ont qu'a aller au diable." Quelque choses dans ce sens.

Les gars de canalh: tout est manipulation. Je vais relire ce farceur au cas ou je l'aurait pris pour un farceur d'avril. En tout cas he scared the shit out of me comme dirait mon ami Couli.Comment Ely peut se representer après que ses amis manipulateurs l'auraient mange? Contre A- enta vem? Je sais que tu as plein d'humour. Tu as fait peur a Belgiss qui a avale ses cles depuis 2 jours.
------


Mais, mais, mais, j'en connais un , un ''chercheur sur le site algeria watch'' qui va venir vous dire que cela est un complot. ''Ely a dit a dit à ses amis d'al qaeda de le tuer , cela augmenterait ses chances d'être élu en 2012"...24 avril 2008 17:13

maatala a dit…

Salam

Cher Yahya

Heureux de te lire

Merci aussi pour tes éclaircissements.

Je dénonce avec toi cette destitution scandaleuse.

Un parti qui se présente comme étant une alternative se doit d'être exemplaire et être à la hauteur: virer les indisciplinés magouilleurs.

Dénoncer des accords est irresponsable et j'ai du mal à croire que Daddah n'a pas laisser faire, alors que les islamistes ont respectés leur accord.

Il a sacrifié Madame le Maire à la demande de Hamza oubliant que ce dernier l'avait trahi pour rejoindre Taya.

Cordialement

maatala

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 avril 18:30

J'ai lu avec une tres grande attention l'ecrit du President de DSF Mr. Ahmed Ould Saleck.
Ai-je besoin de te dire qu'hier j'etais fier de lui, aujourd'hui je le suis et demain je le serai.
Le Mr. est connu pour les excellentes analyses qu'il a toujours faites a' propos de la situation politique de notre pays.
Je respecte ses opinions mais cela ne signifie pas que je les partage a' 100%. Il va sans dire que nous sommes d'accord sur les grandes lignes.

Qu'Ould Abdel Aziz soit General ou Marechal, ne change rien dans la situation du Mauritanien ordinaire.
Notre pays a d'autres problemes plus urgents qu'il faut resoudre.

Mohamed Khouna Ould Haidallah a fait 4 ans de pouvoir.Il n'a pas change' son grade de Lieutenant colonel. Moawiya a fait plus de 20 ans de pouvoir et son grade de colonel n'a pas change'. La meme chose est vraie pour les autres militaires qui ont preside' la Mauritanie. Ils sont reste's au meme grade qu'ils avaient lorsqu'ils accedaient au pouvoir.
As far as I am concerned, le grade de General est tres secondaire par rapport aux priorite's nationales Mauritaniennes.

PS.
Les Mauritaniennes et les Mauritaniens que je le plus et je considere comme des amis, sont ceux qui aiment la paix, la stabilite' et le developpement de la Mauritanie.
Ce sont les qualite's d'une personne qui m'interessent et non sa race.

Je suis persuade' que le vieux est une tres bonne volonte' qui tient a reconcilier les Mauritaniennes et les Mauritaniens avec eux memes. Il faut reconnaitre qu'il n'opere pas dans le vide.Il y a des interets contradictoires autour de lui qu'il ne peut pas ignorer.Il est oblige' de composer avec eux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! IL FAUT L'ENCOURAGER ET LE SOUTENIR!!!!!

maatala a dit…

Salam



Wade a signé un accord avec l'inde pour l'approvisionnement de son pays en riz pendant cinq ans.

Wade semble avoir compris que le plus dur est à venir.

Pendant ce temps SIDIOCA hésite à virer les nuls.

SIDIOCA ou l'homme qui rassure les généraux dit le FOU

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Ahmed o Saleck a dit:

"Nous venons de voir en Mauritanie la nomination de trois colonels juniors au grade de général, alors que des dizaines d’autres, tous plus anciens et plus expérimentés, sont « éloignés » ou boutés en retraite forcée"

Pour une fois, je suis d'accord avec lui.

Prochain Mac-Do dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Je viens de lire la menace jihadiste. C'est de la manipulation de l'info. C'est classique et cela suit la même desinformation que l'attaque de l'ambassade d'israel, lemgheity,etc..C'est un prelude a une violence legalisee qui se prepare. Le fil est gros. C'est le regne des generalissimes qui se prepare, a l'algerienne ou a la turque. Je vais verifier quelques infos de la semaine et on pourra debattre sur ce sujet ce weekend, si vous le voulez bien. Sidioca a trop laisse pourrir la situation.
A-

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof:

"Les perles hebdomadaires de la r�publique

Des ministres qui font de l'effet."

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof:

De la gestion du patrimoine de l'Etat

Où sont les crédits alloués à la restauration de l’ambassade de Mauritanie à Tunis ?

Anonyme a dit…

Maata,

Les grades ne m'interessent pas. C'est plutot le sort du peuple Mauritanien qui constitue ma principale priorite'.

En moins d'un an le prix de la tonne du riz a accru de 300% sur le marche' mondial. J'aimerais savoir si ZZ et son gouvernement ont mis en place une strategie pour faire face a' cette crise. Je suis au courant du plan d'urgence mais je pense que cette crise alimentaire mondiale peut facilement durer quelques anne'es. Il faut donc un plan qui ira au-dela de l'urgence.

Anonyme a dit…

A- quelqu'un ici avait déjà prévu ta réaction. toi aussi ça commence à être gros comme un camion.

Anonyme a dit…

C'est bien que c'est maintenant gros comme un camion berliet, ma these.

Je cherchais a vous sensibiliser sur l'instrumentalisation possible et reguliere de la nebuleuise islamiste dans la zone saharo-sahelienne a laquelle appartient la Mauritanie.

Comme par la manipulation des touaregs par qui vous connaissez maintenant.On avait cru a un mouvement spontanne, la serie de coup d'etats contre Ould Taya et on apprend après a travers les interviews des putshistes que c'etait soutenu par 2 pays. Comme le putsh du CMJD etait soutenu par les US selon le journaliste Hersh du New Yorker pour se debarasser de Ould Taya et laisser le systeme tel quel.

Vous etes mainetenant libres d'y croire ou pas.Jusqu'en decembre 07,j'etais comme la plupart d'entre vous:je croyais a ce qu'on disait et je ne prenais pas distance avec ce que la presse a sensation nous offrait, manipulee ou non.

Tres content que notre presse commence a se poser des questions a ce sujet.

Au moins vous avez maintenant la possibilte de reflechir a ce qui nous arrive .Moi je suis convaincu que ce qui nous arrive en même temps et a une vitesse superieure n'est que fabrique par une phalange bien assise de nos ervices securitaires et quelques politiciens avec l'aide de forces exterieures.

Il faut se reveiller de tres bonne heure pour me faire croire qu'on transforme de petits truands en soldats d'Allah d'un coup.

On pourra apprendre quelque chose de la conference sur la question securitaire au sahel demandee par ATT du Mali et Tandia du Niger.Eux au moins ils ont compris que c'est le moment de s'asseoir et parler de qui manipule qui. Ils n'ont pas associe Sidioca parcequ'ils savent que la Mauritanie pourrait bien etre une partie du probleme ...
Bonne journee.

A-

Anonyme a dit…

Bravo CRIDEM qui n'a pas repris l'article de ANI et de RIMTODAY sur cette information relative a la menace jihadiste.Rien de nouveau, car ils avaient déjà menace de tuer quelques commissaires au moment de l'attaque de l'ambassade d'Israel. Rien de nouveau.

Anonyme a dit…

En effet on ne trouve pas un filet sur cette histoire dans les journeaux serieux et eveilles, tels que le Monde. CRIDEM n'a pas faiit passer aussi. Donc il y a probleme avec ce groupe. Ça sent la manip et les gens serieux ne se joignent pas a ce jeu. attendons l'apres-midi. A-

Anonyme a dit…

Quelque chose (juin 2007?)sur les Ansar par un journal marocain. Aussi a lire avec attention car l'auteur semble associer les Ansar avec le Polisario. C'est de bonne guerre. Au mois des indications d'ou ils viennent. Pas lu entierement et ne peux pas faire de commentaites la-dessus. A-

===============
http://www.maroc-hebdo.press.ma/MHinternet/Archives_748/PDF/Page26a29.pdf

Anonyme a dit…

A-
Tu te dévoiles chaque jour un peu plus.
Tu n'es qu'un espion à la solde du Maroc et ton jeu est découvert.
Jugez en vous même:
La tactique est simple, il s'agit d'associer tous les malheurs de la Mauritanie au pouvoir Algérien et ses amis du Polisario.
Il faut reconnaitre que c'est grotesque, mais que voulez vous la (les) personne(s) qui se cache derrière A- est plus préoccuppée d'amasser les dirhams (Jedna Deida ente vem) marocains que de developper un raisonnement cohérent.
Un conseil à A-:
Son camion Berliet, il peut l'utiliser à nettoyer notre pays du hachich et bière marocains bas de gamme (Tchin DEIDA)

Anonyme a dit…

Merci. A-

Anonyme a dit…

Merci Ano. Tu m'a decouvert et mes maitres marocains ne seront pas contents. Adieu les dirhams. Bravo Sherlock Holmes. A-
=========
Chers tous,
Pour ce monsieur ou cette dame fouineur/fouineuse, tout tourne autour des sous. Il n'a meme pas pris la peine de reflechir. Il a fait rapidement la connection: maroc-polisario-algerie-les sous. Enta tbane jiane.

Anonyme a dit…

CHER A-
Il n y a que deux possibilités pour nous faire croire qu'une personne (A-) apparement aussi cultivée que toi n'est tombée dans ce piège évident ou tu fais tout supporter à des entités qui soit, sont les premières victimes du terrorisme (Algérie), soit qui n'ont même pas les moyens de régler les problèmes quotidiens (Polisario). Ces deux possibilités sont:
-C'est une thèse commandée par quelqu'un qui un interet évident à découdre avec ces entités et qui cherche à faire basculer l'opinion mauritanienne vers sa thèse. Avec toutes les milices recrutées dernierement par le Maroc dans cette optique (Sahara média, Jedna deida, Salah Hanena, Rabani, Hamada Derwich,ould Mekki...la liste est longue) à coups de millions de DIRHAM, il n ya qu'un pas que j'ai franchi allègrement pour associer la démarche de A- à cette nouvelle forme de mercenariat
surtout que A- semble adorer les "raisonnements" issus de sources tendancieuses: journaux marocains, algérie-watch, MAP...
-Deuxième possibilité: A- est manipulé par ces réseaux super actifs; par repect pour le "niveau" apparent de A- j'ai preféré ne pas le prendre pour un imbécile qui se fait manipuler par le premier barbouze venu.
NB: Par ces temps de "vache maigre" je reconnais être "JIANE", par contre A- semble machallah CHABAANE
Sportivement

ouldmauritanie a dit…

Salam


une selection des article sur l'actualite dont L'assemble national française qui dit non aux ape et surtout Fidel Castro et la crise alimentaire...



Ouldmauritanie

ouldmauritanie a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
ouldmauritanie a dit…


desolé voici le lien

Anonyme a dit…

Anti A- et A- deviennent de bons amis. Merci de respecter mon "niveau" et je respecte le tie. Nos barbouzes de chez nous n'ont pas pu me manipuler, a forte raison les barbouzes de France d'Amérique, de France, d'Algérie et d'Israel. Tu peux peut-etre lire la petite etude ci-jointe en attendant qu'on voit si les journeaux serieux vont parler de nos jihadistes qui menacent une 2 eme fois de tuer nos dirigeants. Je reprends le debat avec toi ce soir. Merci de ne pas me laisser tomber. A-


http://www.eou.edu/ogsp/fsp/grigsby03.doc


-Deuxième possibilité: A- est manipulé par ces réseaux super actifs; par repect pour le "niveau" apparent de A- j'ai preféré ne pas le prendre pour un imbécile qui se fait manipuler par le premier barbouze venu.
NB: Par ces temps de "vache maigre" je reconnais être "JIANE", par contre A- semble machallah CHABAANE
Sportivement

Anonyme a dit…

"Ces vieilles femmes amazones qui exercent le pouvoir dans l’ombre"



Beaucoup a été dit sur le partage du pouvoir entre Sidioca, Messaoud Ould Boulkheir et zinzin. Mais en réalité, il s’avère aujourd’hui que la Mauritanie est surtout dirigée depuis Avril 2007 par des femmes amies qui ‘‘dierkent’’ ensemble depuis les années 70.
Ces amazones ont pour dénominateur commun d’être les épouses ou ex-épouses des anciens ministres de feu Moktar Ould Daddah (Sidioca, Cissoko Mamadou, Soumaré Diaramouna, Baro Abdoulaye, etc.).
Ces cavalières dans l’ombre sont KB, Madame Cissoko née Marie, Yaye Diaw ex-madame Baro Abdoulaye, actuellement partenaire de Tidjnai Ben Houssein dit le targui Star-sorcier et franc-maçon intercontinental, Fatimata Kane épouse de feu Soumaré Diaramouna et surtout Yacine MBingue (sœur de Yaye) alias madame pourvoyeuse royale des rencontres agréables en tout genre et tous azimuts.
Depuis que ces amazones se cachent derrière le paravent de Sidioca, elles tirent les ficelles en nommant leurs parents et amis aux hautes fonctions de l’Etat.
Le gouverneur de la Banque Centrale, monsieur Kane Ousmane est actuellement maintenu à sa place et protégé grâce à sa sœur Fatimata Kane Diaramouna.
La secrétaire générale du ministère de la Décentralisation de Ould Kebd dirige de facto ce département où elle a été imposée par Yaye Mbingue.
Marie Cissoko a imposé quant à elle beaucoup de gens dont son poulain Dicko Soudani à la tête de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), ce Dicko étant un ancien petit speaker présentateur des ‘‘extrêmes’’ à Radio Mauritanie.
Ces mêmes femmes seraient derrière la décision improvisée du retour des réfugiés par Sidioca. Comme on dit, la nuit porte conseil.
Il faut préciser surtout que mesdames les vieilles amazones amorties ont été derrière le ‘‘passage’’ de Sidioca au deuxième tour des présidentielles, grâce, disent-elles à l’importation de tout ce que l’Afrique compte comme marabouts, sorciers et magiciens qui ont occupé les grandes hôtels de Nouakchott pendant toute la campagne de Sidioca. Ahmed Ould Daddah…nte hem !
Voila réellement qui dirige notre Mauritanie d’aujourd’hui ou la Mauritanie, ère féminine !
Quant à Sidioca le sympa, il passe le maximum de son temps entre la mosquée et les arbres-palabres de la présidence pour chérir les souvenirs de l’époque Daddah en compagnie de Baro Abdoulaye, Hassni Ould Didi, Ahmed Ould Sidi Baba, Abdellahi Ould Ismael et Azizi Ould Mamy.
A suivre…

Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

Anonyme a dit…

tout à l'heure , pour la première fois j'ai lu ce que c'était canalh avant que l'on débarque comme des enragés, ça vaut le déplacement, on a tout foutu en l'air, désolé



https://www.blogger.com/comment.g?blogID=4250184746875034359&postID=5779717446558654172

Anonyme a dit…

El khelta,

Des nouvelles de ces ansar qui menacent? Aucun organe de presse serieux n'a repris cette histoire et pourtant ils aiment le scoop. Kif-kif les otages autrichiens dont on entend pas parler non plus parce que personne ne croit aux raisons avancees pour le kidnapping. Même les autorites autrichiennes ne croient pas au GSPC/AQMI. Demandez aux suisses. Ceci confirme l'instrumentalisation des jihadistes, sinon l'histoire serait reprise par la presse ecrite et televisee.

Toute cette manipulation nous laisse des martyrs manipules et on laisse le doute planer sur les vraies raisons derrière ces evennements qui se sont precipites a la vitesse superieure depuis decembre. Vous etes bien sur au courant du chef jihadiste que a ete arrete au Maroc et qui semblerait etre un agent des services secrets belges (journal le Monde). Qu'est ce que le belges viennent foutre dans cette histoire? C'est epais cette histoire.

N.B:sachez que quelques puits supplementaires sont entrain de se creuser au niveau du Chinguitti offshore pour augmenter sa production et Petronas &Co sont entrain de re-evaluer Tevet et Banda (ils ont trouve une colonne de gaz aux dernieres nouvelles). Aucune nouvelle, bien sur, des resultats même partiels du Taoudeni.Silence rideau la-dessus. J'espere qu'il ne trouveront que de l'eau pour qu'on ait la paix. A peine quelques indices de petrole et nous avons des jihadistes, des generaux, des aides offertes ici et la avec quelques millions de $ pour equiper notre police et notre armee. Pour combattre le jihadisme violent qui a ete fabrique par ceux memes qui nous offrent cette aide.
Je n'abandonne pas.

A-

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur CRIDEM. L'auteur a bien vise le sujet.
----
Un salafiste voilé échappe à la foule à Arafat Jeudi soir, vers 21 heures, quartier Arafat, secteur 6, non loin de la mosquée dite « Ehel Sidi Yahya », des commerçants ont remarqué un personnage à la démarche suspecte, vêtu d’un voile mauritanien « melehfé en Gaze ».Sommé par des personnes présentes dans le commerce en question de s’arrêter, le suspect a pris ses jambes à son cou.Poursuivi par une foule composée essentiellement de jeunots, il s’est débarrassé successivement de son voile, de ses chaussures et d’une perruque qu’il utilisait pour parfaire son déguisement.Allégé de ses vêtements d’emprunt, le présumé terroriste a pu s’échapper aisément, ses poursuivants, craignant pour leur vie, se sont contentés de le pister de loin .La police alertée, s’est rendue sur les lieux et a commencé son travail de recherche en passant le quartier au peigne fin et ce jusqu’aux heures tardives de la nuit.Mes interventions sur cet espace n’étant pas toujours informatives, je ne pourrai m’empêcher d’inclure dans ce propos une petite part d’opinion personnelle.Le danger terroriste a été exagéré par les medias et amplifié par la rumeur au point de créer une psychose chez les citoyens qui les empêchent de collaborer avec les forces de l’ordre par crainte pour leur propre sécurité. Ce faisant, nous avons contribué à :• Terroriser notre propre population,• Réduire le volume des transactions économiques• Annihiler le sens de l’effort et du travail bien accompli• Plonger nos citoyens dans un délire collectif• Diffuser une image négative de notre pays.Tout cela parce que des gamins hystériques, enivrés par un pseudo sentiment de braver l’ordre, se sont mis à jouer aux djihadistes sans en mesurer les conséquences. Traqués et réduits à se cacher dans un environnement social qui ne tolère guère l’excès, ils finiront par se faire arrêter par les forces de l’ordre et c’est nettement mieux que de se faire tuer ou tout simplement mourir de ridicule. Laghdaf Ould Khaye Info source : Laghdaf Ould Khaye

Dr kleib ahmed salem a dit…

Apres avoir dénoncé sur mon petit espace de liberté communément appelé « blog » et sur le blog cannalh le plagiat du Dr. Abdallahi Ould Mohamed WAH, Professeur d’Economie à l’Université de Nouakchott preuve à l’appui cliquer sur ce lien «qui a valu à cet article d’être supprimé des archives du Site -cliquer sur ce lien éCRIDEM « une première » pour un Universitaire.
Je tiens à remercier lm et rimo et d’autres blogueurs qui se sont révoltés contre le plagiat pratique fréquente chez notre intelligentsia mauritanienne.
Pour dissiper tout malentendu, j’affirme et je confirme que je ne connais point les auteurs présumés des deux articles , personnellement à savoir IRABIHA mint ABDELWADOUD et Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH, je n'ai aucun mobile de leur en vouloir personnellement en dehors de celui d’avoir signé, avec fierté de leurs noms respectifs chacun un article qui n'est pas le sien et au-delà d’avoir pris les mauritaniens pour des simples d'esprit, des incultes et d’illettrés.
J’ai reçu des mails de protestation de certains blogueurs qui continuent de lire sur CRIDEM avec stupéfaction et consternation l’article de Madame IRABIHA MINT ABDELWADOUD
"Regard d'une mauritanienne sur l’Inde: les indiennes, un combat ". Cliquer sur ce lien qui lui aussi est un plagiat plus flagrant que celui du Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH.
Après vérification et relecture de l’article, il s’est avéré que Tout ce qui revient de droit de ce long article, à IRABIHA MINT ABDELWADOUD ne dépasse pas ces deux phrases : SON NOM, SON PRENOM et le lieu où elle séjournait "Haydarabad" en inde, le reste est le travail intellectuel des auteurs respectifs des articles, que madame IRABIHA MINT ABDELWADOUD s'est approprié avec ses virgules et ses points.
Madame IRABIHA MINT ABDELWADOUD a juste collé des articles de deux sites suivants l’un après l’autre.
international museum of women. Cliquer sur ce lien
bombaysers. Cliquer sur ce lien
Bonne journée

Anonyme a dit…

Kleib,

au-delà de ce que tu as écrit,quelques un l'on dit sur ce blog, tu recherches le sensationnel.

En quoi ce que ont écrit ces deux personnes puisse te déranger au point d'en faire un tel tapage là dessus? Parce qu'ils ont plagié? ça les regarde et ils le savent, chaque lecteur peut en tirer les conclusions lui-même, tu n'es le guide de personne ni sa conscience.

Je crois pour être vraiment sincère avec toi en tant que lecteur de ce blog , c'est que celui qui a vraiment avili son image c'est toi. Car chacun a découvert que tu cherche beaucoup à te faire voir au détriment des autres. Et ça c'est négatif pour une personne qui se dit intellectuelle comme toi.

Anonyme a dit…

A- est tenace et tient à sa théorie du complot.
Cette opiniatreté m'impressionne et me prouve que le raisonnement n'est pas né du hasard mais d'une longue et serieuse recherche.
Néanmoins je persiste à croire que tout n'est pas simple manipulation.
Les djihatistes existent et leur théories font mal. Qu'il s'appellent AQMI, GSPC, ALQAIDA, FIS ou autre acronyme ne change rien à la donne. Qu'ils soient financés et armés par x ou y ne fait qu'aggraver une situation qui est déja assez complexe.
Ce que je sais c'est que la misère pousse nos jeunes à la délinquance qui les entraine inéluctablement vers le grand banditisme: trafic de drogue (ndb connexion)? djihadisme (salfistes)? merceneriat (allègeance au Maroc)? arnaques (faits divers quotidiens)?

Cette misère est exacerbée par un sentiment d'injustice developpé tout au long de ces dernières années par les inégalités flagrantes qui caractérisent notre gestion courante: emploi, nominations, octroi de marchés, répartition du pouvoir...

L'exemple le plus récent de ces inégalités est la promotion de trois GENERAUX au sein de notre armée dont le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ne sont pas connus pour leur faits de guerre ou bravoure averée. Leurs seuls mérites sont la reussite de coups détat ou l'excellence dans le droit de cuissage.

Alors, ressaisissons nous et attaquons nos problèmes par ordre de priorité:
-Eduquons sérieusement nos enfants
-Repartissons nos richesses équitablement
-Donnons du travail à nos bras
-Soyons justes avec nos compatriotes
-Oublions un peu nos interets egoistes (généra O Abdelaziz ente vem)

Ce sont là (à mon avis) les abc de toute lutte sincère contre ces dangers

Dr kleib ahmed salem a dit…

A l'anonyme de 11h:18
J’aurais bien aimé te lire à visage découvert, et te répondre avec autant de courtoisie.
Je vais faire une entorse à un principe auquel je tenais fidèlement. Celui de ne pas répondre à un fantôme, à un invisible virtuel dont la portée de pensée est abâtardie par l’anonymat. Il n’y avait pas lieu de se cacher derrière l’anonymat : ton commentaire est pertinent et j’adhère parfaitement à certaines de tes réflexions et je vais te surprendre: je tiendrais compte de tes conseils ;
Tu a s écrit,, « tu recherches le sensationnel. », .
Mon blog n’est pas un site d’information et je ne suis pas un journaliste même si je continue de collaborer avec le journal le calame « chronique, interview, et correspondances », et pourtant je suis bien informé sur la situation du pays grâce à un réseau d’amis fideles et haut placés, en plus j’ai été à Nouakchott le weekend dernier et deux semaines avant ; donc si mon but était de faire du le sensationnel,
Je pouvais écrire d’autres informations. Je n’ai pas été éduqué ainsi et je me sens plus respectable et responsable pour agir ainsi.
Tu as écrit , (En quoi ce qu’ont écrit ces deux personnes puisse te déranger au point d'en faire un tel tapage là dessus? Parce qu'ils ont plagié? Ça les regarde et ils le savent, chaque lecteur peut en tirer les conclusions lui-même, tu n'es le guide de personne ni sa conscience.), .
Si une personne ordinaire plagiait dans sa cuisine ou dans son salon, et que ça ne sorte pas du cercle privé ça ne regarde qu’elle. Mais quand cette personne est une notoriété nationale « voir CV » et qu’elle pousse le ridicule et l’insolence à exhiber ses titres et l’étendue de son savoir dans un lieu public, il est de notre devoir de citoyen avec un regard critique et honnête de démontrer la supercherie. Il est vrai que nous allons assister dans les jours à venir à une baisse des accouchements prématurés des articles fleuves des pseudos intellectuels du net.
Enfin, Pour dissiper tout malentendu, j’affirme et je confirme que je ne connais point les auteurs présumés des deux articles, personnellement à savoir IRABIHA mint ABDELWADOUD et Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH, je n'ai aucun mobile de leur en vouloir personnellement en dehors de celui d’avoir signé, avec fierté de leurs noms respectifs chacun un article qui n'est pas le sien et au-delà d’avoir pris les mauritaniens pour des simples d'esprit, des incultes et d’illettrés.
bonne journée

Anonyme a dit…

Dr Kleib a écrit:
"Si une personne ordinaire plagiait dans sa cuisine ou dans son salon, et que ça ne sorte pas du cercle privé ça ne regarde qu’elle."

Vous avez déjà vu quelqu'un plagier dans sa cuisine? lol

Ou mieux dans son salon? lol²

Non mais vraiement ce kleib ne réfléchit pas.lol.

Cher Doc le plagiat n'existe que parce qu'il est public. Cela fait partie de sa définition. lol!

C'est plutôt toi qui cherche à te rendre public en cherchant le sensationnel sur le dos des autres.
Allons, si les plagiat ne les tue pas , le ridicule finira par avoir ta peau. lol!

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Où sont les crédits alloués à la restauration de l’ambassade de Mauritanie à Tunis ?

L’Etat mauritanien gère mal son patrimoine. L’exemple le plus frappant est celui des locaux de l’ambassade de Mauritanie à Tunis. En effet, depuis 2004, laissée en « jachère », la somptueuse villa qui depuis plus de trente ans abrite l’ambassade de Mauritanie à Tunis est dans un état des plus déplorables. Entrainant à la fois des effets sur l’image du pays et des questionnements quant à sa capacité à gérer son patrimoine.


I- L’Etat des lieux : une image que l’on ternit, un patrimoine que l’on gaspille.

Les locaux que l’ambasssade a abandonnés sont en réalité une spacieuse résidence , appartenant à l’Etat Mauritanien et qui est depuis cinq ans laissée dans un état de délabrement avancé. Située dans l’un des plus riches et des plus beaux quartiers de Tunis, cette Villa a été du jour au lendemain abandonnée pour une location à quelques encablures plus loin.

Cette villa de très haut standing a donc été tout simplement laissée à l’abandon, portes et fenêtres ouvertes au vent

Aujourd’hui les intempéries ont réduit à néant les précieuses boiseries, les vitraux ont éclaté, son beau jardin, complétement détruit, est laissé aux ronces et les plantes sauvages occupent jusque les vérandas. Tout l’équipement mobilier à été dérobé, les radiateurs centraux l’ont été aussi. Il ne reste plus que des murs noircis.Les armoires électriques ont été pillées , les arroseurs et les canalisations de jardin ont disparu. Les portails se sont rouillés et la cour renferme des amas de détritus qui dénotent de l’insalubrité avancée des lieux. Un laisser-aller qui ne profite ni au patrimoine du pays ni à son image.

En effet, ce qui ajoute encore à la gravité des choses , c’est qu’il est notoirement connu qu’il s’agit depuis toujours des locaux de l’ambassade de la République Islamique de Mauritanie. En effet cette villa a été occupée par l’ambassade depuis plus de trente cinq ans . Ce qui ternit l’image du pays quant à son incapacité à gérer son patrimoine même en terre étrangère


II-Les crédits existent: qu'attend-t-on pour réhabiliter les locaux de l’ambassade ?

Cela fait quatre mois déjà que la loi de finances pour la gestion 2008 a été votée. Et dans cette loi de finances figure une importante allocation budgétaire destinée à la restauration des locaux de l’ambassade de Mauritanie à Tunis.
En effet, le budget de l’Etat pour 2008 prévoit un sous-chapitre 02 « Réhabilitation et extension des batiments diplomatiques de Tunis et de Madrid. » (du chapitre 13 (Direction des batiments) du budget d’investissement du Ministère de l’Equipement de l’urbanisme et de l’habitat-Titre 60) . Ce sous chapitre alloue 300 millions d’ouguiyas à ces deux ambassades. Et pourtant rien n’ a encore été fait. Un appel d’offres a été semble-t-il réalisé et adjugé il y a trois ans à un cabinet d’architecture et de batiment mais depuis c’est le silence total.

En attendant, c’est ce coûteux patrimoine de l’Etat mauritanien qui va en se détériorant et c’est toujours l’Etat mauritanien qui continue à supporter les lourds frais locatifs de son ambassade à Tunis.

Est-ce cela la bonne gestion dans un Etat qui a aujourd'hui plus que jamais besoin de ses ressources? De toutes ses ressources.
;

Pr ELY Mustapha

Publié par أ. علي مصطفى à l'adresse 21:53

maatala

Anonyme a dit…

dr kleib laisse tomber l'ano , qui sait si ce n'est pas irahiba ou le docteur, ne réponds pas à ce genre de naze qui n'ayant jamais rien écrit ni pensé ne peut comprendre ce que signifie le pillage, chez ce genre de type c'est adi, c'est un mauritanien pur et dur de la génération taya, workharst

Anonyme a dit…

Si c'est irabiha ou le dr?
Mais non ce n'est ni Irabiha, noi le docteur, c'est IraDoc, un ecombinaison des deux, un transfuge d�j� op�r� par le dr Kleib et qui aujourd'hui handicap� peut t�moigner de la folie de ce kleib!
Hien dr kleib tu dois te rapppeler de moi au bloc 3 h�pital national de Nouakchott.
Ton d�part que tu as fait du mal � des gens en les soigant mal., n'est-ce pas?

Plagiat, �a ne tue pas mais toi tu a bien mis des gens en sang. Rappelles-toi. Je ne te pardonne pas et je sais que tu te rappelles de moi.

Anonyme a dit…

L'article de Irabiha du 01/04 a été effacé de Cridem, c'était un poisson d'avril!
Le bon est du 07/04, c'est le suivant:


Rencontre avec des mauritaniennes en Inde

La conférence des Ministres des Affaires Etrangères de l'Inde et de l'Afrique vient de clôturer ses travaux, ce lundi 8 avril 2008 à Delhi, avec un consensus sur un partenariat dans plusieurs domaines dont le renforcement des capacités, la sécurité alimentaire, la coopération économique, l'éducation, la promotion féminine, la santé, les infrastructures de base, la promotion de l'entreprise, le changement climatique, ainsi que l'appui au projet panafricain e-network.

Auparavant, le Ministère de la promotion féminine et de l'enfance et le Ministère des Affaires Etrangères (indiens, ndlr) avaient organisé une conférence débat présidée par la Ministre Mme Renuka Chowdhury, avec les organisations africaines participant au Sommet et plusieurs recommandations ont été formulées, dont le plaidoyer pour la prise en compte du genre comme approche transversale dans le plan d'action et la déclaration des chefs d'Etat, ainsi que l'appui au renforcement des capacites des femmes africaines dans tous les domaines de la vie économique, politique et sociale.

Au cours de ce long périple de deux semaines en Inde, avec mes consoeurs issues de trente pays africains, nous avons sillonné une dizaines de provinces indiennes et visité Mumbay, Bhuj sur la frontière pakistanaise, Ahmedebad, Hyderabad, Agra et son célèbre monument (le Taj Mahal), Jaipur, Tilonia et enfin Delhi. Partout, l'hospitalité indienne a été parfaite et les plus hautes autorités du pays nous ont recu avec faste.

Parmi les visites de terrain qui m'ont personnellement le plus marquée, c'est ma rencontre avec quatre femmes mauritaniennes dans le village de Tilonia, à deux cents kilomètres de Jaipur, dans la province du Rajastan où une ONG célèbre, Barefoot College, forme des femmes rurales analphabètes en tant qu'ingénieurs en énergie solaire au bout de six mois.

Ces quatres compatriotes sont Bowbe Mint Bah Ould Sneibe et Aichetou Mint M'Khaylig, toutes deux présidentes de coopératives féminines du village de El Gharfa dans la Moughataa de Keur Macène, Salka Mint Meysara, du village de El Jezira situé è 48 km de Rosso et enfin Fatimetou Mint Dah Ould Eleyatt du village de Mouftah El Khayr à 52 km de Rosso.

Ces quatres mauritaniennes courageuses, ont été sélectionnées par l'ONG indienne Barefoot College avec l'appui de la Fédération Lutérienne Mondiale FLM qui a assuré la logistique du voyage et du Maire de Rosso.

Dans trois mois, Bowbe, Aichetou, Salka et Fatimetou seront les premières femmes rurales analphabètes à être ingénieurs diplomées et reconnues par de nombreuses institutions internationales.

Cette formation unique au monde a été initiée il y a trente sept ans en Inde et a déjà bénéficié à plus de cinquante villages en Afrique qui ont été électrifiés à l'énergie solaire.

Selon le responsable du programme, Mr Bunker Roy, nos compatriotes mauritaniennes sont parmi les plus brillantes de cette session de formation et il se fera un plaisir de les accompagner lui même au pays en juin 2008 avec tout le matériel néessaire à l 'électrification de leurs villages respectifs.

Une expérience novatrice qui démontre la créativité et le courage des femmes mauritaniennes, quelles que soient leurs conditions sociales.

Irabiha Mint Abdel Wedoud/ Delhi/Inde

Anonyme a dit…

tiens un blogopathe!

Anonyme a dit…

Ano du 26 avril 2008 11:36,

Bien dit! Le salafisme existe bien chez nous et tu as enumere les causes profondes et les solutions sont evidentes comme tu les a si bien enumerees. Elle sont du long terme et l'une de celles du court terme est que nos partenaires puissants nous collent la paix et ne plus instrumentaliser nos jeunes des mahadras, si mon hypothese a un semblant de verite.J'espere que le gouvernement va mettre en place un mecanisme pour surveiller et controler ces mahadras.

A-
---
Sur un autre sujet, je lis une reponse a la reaction de Ismael Ould Amar a Sidioca. J'espere que cela va s'arreter comme on ne peux pas s'offrir le luxe de voir 2 de nos seniors s'attaquer par personnes interposees. Espere que Ismael ne reagira pas et Cridem n'aurait pas du publier cette reaction d'un certain Hassena Haidara.

A-

Anonyme a dit…

A-
on commence à raccorder nos violons concernant ce danger qu'est le terrorisme.
Je pense malheureusement que la meilleure arme contre ces manipulations de puissances étrangères, c'est l'ancrage de la démocratie.
Le seul langage que ces pays ne peuvent réfuter c'est celui de la transparence totale.
Ce concept généralisé à toutes nos décisions: marché, contrats, partenariats, aide internationale, coopération permettrait de couper l'herbe sous leurs pieds et temporiser leur ardeur à vouloir tout régenter.
C'est cette méthode qui a reussi aux dragons asiatiques.
Mais le grand danger provient de nos propres intellectuels qui pour faire plaisir au "Président", "GUIDE ECLAIRE", sont prêts à jouer à la politique de l'autruche en niant et minimisant ce grand danger qu'est le terrorisme.
Que dieu nous preserve des terroristes et des laudateurs aveuglés par leurs besoins mesquins

Anonyme a dit…

A-
on commence à raccorder nos violons concernant ce danger qu'est le terrorisme.
Je pense malheureusement que la meilleure arme contre ces manipulations de puissances étrangères, c'est l'ancrage de la démocratie.
Le seul langage que ces pays ne peuvent réfuter c'est celui de la transparence totale.
Ce concept généralisé à toutes nos décisions: marché, contrats, partenariats, aide internationale, coopération permettrait de couper l'herbe sous leurs pieds et temporiser leur ardeur à vouloir tout régenter.
C'est cette méthode qui a reussi aux dragons asiatiques.
Mais le grand danger provient de nos propres intellectuels qui pour faire plaisir au "Président", "GUIDE ECLAIRE", sont prêts à jouer à la politique de l'autruche en niant et minimisant ce grand danger qu'est le terrorisme.
Que dieu nous preserve des terroristes et des laudateurs aveuglés par leurs besoins mesquins

Anonyme a dit…

Le webmaster de cridem a viré l’article-plagiat de uld awah. Mais il n’a pas viré l’article volé par une certaine min abdelwedoud. Quand je l’ai interpellé directement, (lisez en bas) d’abord il a voulu m’intimider, puis il a botté en touche. Je vous laisse tirer de vous-mêmes les conclusions de cet échange.

De : mouwatin59@hotmail.fr [mailto:mouwatin59@hotmail.fr]
Envoyé : lundi 7 avril 2008 19:31
À : webmaster@cridem.org
Objet : Contact cridem



Nom et prénom : mouwatin59
Email : mouwatin59@hotmail.fr
Message : messieurs les webmasters de cridem,

il y a quelques jours vous avez publié un article de madame mint abdelwedoud. cet article s'est avéré être un plagiat:

docteurkleib.blogspot.com/2008/04/irabiha-regard-dune-femme-mauritanienne.html


j’ai souvent lu votre webmaster parler du respect de la loi. pourquoi ne retirez-vous pas l'article incriminé?? pensez-vous qu'il est légal de publier de textes que vous savez provenir d'un plagiat? pensez-vous qu'il est respectueux de vos lecteurs de le faire?? ne pensez-vous que des excuses s'imposent???

merci d'avance
mouwatin59


A ce message, voici la reponse du webmaster de cridem :


From: webmaster@cridem.org
To: mouwatin59@hotmail.fr
Subject: RE: Contact cridem
Date: Mon, 7 Apr 2008 20:17:53 +0000
Monsieur,

Ca fait deux fois que je vous réponds dans votre compte sur le site.

Alors encore une fois, ce n’est que la troisième fois, et votre insistance semble confirmer ce que je pense

Ce n’est pas la première fois que quelqu’un un propose un texte dont il n’est pas l’auteur.
Habituellement, on me le signale simplement en me donnant les bons éléments source et je corrige directement sur le site.
Il arrive aussi que la personne écrive DIRECTEMENT à l’auteur pour lui signaler, et celui qui a soumis fait la correction et s’explique.

Là , vu votre lourde insistance, ca ressemble fort à un règlement de compte. Alors si vous avez des comptes à régler avec cette personne, je vous invite à la contacter directement. C’est bien plus simple et direct.

De mon coté, je ne vois pas du tout pourquoi je présenterais des excuses à qui que ce soit, ayant été berné par quelqu’un à mon insu. A la personne qui a fait cette soumission de le faire.

Je m’étonne fort de cette trés lourde insistance, car aujourd’hui encore vous avez fait un commentaire sous un article émanant de la même personne, article qui n’a rien à voir avec celui dont vous parlez. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il n’a pas été validé, tel que c’est indiqué dans la charte des commentaires

Dites moi, pourquoi cette insistance ? Il y en a qui ont vraiment du temps à perdre à fouiner ainsi pour vérifier des textes

Bonne soirée
Claude K.



De : beyrouk abdalla [mailto:mouwatin59@hotmail.fr]
Envoyé : jeudi 10 avril 2008 18:58
À : webmaster
Objet : RE: Contact cridem

Monsieur,

La violence un peu ridicule de votre ton ne m’intimide pas. J’ai envoyé mon posting une seule fois. Libre à vous de dire que c’était à trois reprises. Devant votre silence, j’ai ajouté un commentaire sous le dernier texte de la même personne. C’est mon droit. Je me moque pas mal de ce que vous pouvez penser de mes motivations. ne fuyons pas le véritable sujet.


Il vous est arrivé de vous excuser parce que vous avez été berné et vous vous en êtes rendu compte. Si mes souvenirs sont bons, vous l’avez fait avec un internautes qui avait plagié un article de Ahmed salem ould kleib (à lire encore sur ce lien : http://docteurkleib.blogspot.com/2006/11/le-cmjd-met-la-mauritanie-en-urnes.html) publié auparavant dans le journal Le Calame. Vous avez réagi publiquement et avez exclu l’auteur du plagiat. J’avais trouvé que c’était tout à votre honneur. D’où la question : pourquoi ce qui est valable pour cet internaute dont je me souviens pas du nom ne serait pas valable pour Madame Irabiha mint abdelwedoud ? Si vous reconnaissez avoir été berné pourquoi ne le dites-vous pas publiquement ainsi votre responsabilité morale serait dégagée ? Et puis, vous qui faisiez allusion tout le temps à la loi, savez-vous que le plagiat est un délit ? Ou tout simplement vous êtes devenu brusquement au-dessus des lois ?

Mouwatin 59


Suite à ce message, j’ai eu la repons esuivante :

RE: Contact cridem‏
De : webmaster (webmaster@cridem.org)
Envoyé : jeu. 10/04/08 21:26
à : 'beyrouk abdalla' (mouwatin59@hotmail.fr)


Monsieur,

Je ne fais aucune menace, mais ca m’agace profondément lorsque l’on s’enprend à une personne nommément, et qui a le courage d’afficher son nom

Pour ce qui est du cas dont vous parlez, il y en a eu deux autres, les auteurs avaient des pseudonymes et personne ne sait qui étaient ces personnes, même moi je l’ignore.
Cela s’est passé une fois avec un texte du Docteur Kleib, une fois avec un article provenant de Tahalil Hebdo et une autre fois avec je ne sais plus trop qui.

On m’a signalé cette erreur et j’ai demandé à cette personne d’indiquer la source, sans quoi je me verrais dans l’obligation de la banir du site, mais il n’y a jamais eu d’exclusion pour cette raison, contrairement à ce que vous affirmez

Quant à moi, ma responsabilité est dégagée, puisque cela a été fait à mon insu.

Vous faites tout un plat pour un article qui a disparu des premières pages du site depuis belle lurette et que les gens ne lisent plus. Enfin pour conclure, savez vous si je n’ai pas écrit à cette personne pour qu’elle présente ses excuses ???

LÃ on dirait vraiment que c’est devenu un obsession, alors qu’il y a franchement bien d’autres problèmes beaucoup plus graves en Mauritanie, ce qui ne l’excuse en rien

Claude K.



Personnellement j’ai trouvé que ce n’était pas la peine de continuer un échange avec une personne dont la mauvaise fois est manifeste et n’a pas de limites. En revanche, je puis vous affirmer que cette affaire n’est pas fini. Pour le moment je n’en dirai pas plus.


Beyrouk

Anonyme a dit…

pour une fois canalh aura les articles avant cridem où les articles apparaissent et disparaissent pour plus tard

le premier a disparu, impossible de retrouver la page, peut-être réapparaîtra-t-il plus tard sur cridem, le second, on pu retrouver le scoop qui a à cette seconde été retiré pour plus tard:

"An I de la Démocratie: Pourquoi danser ?
Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle. Ce beau vers extrait du recueil Odes politiques du célèbre poète français Alphonse de Lamartine (1790-1869), nous est venu à l’esprit lorsque ce que l’on appelle pompeusement la ville de Nouakchott, sans qu’on sache d’ailleurs trop à quoi renvoie ce vocable, a décidé d’organiser un méga concert... » Suite"

2-Fin du marathon des rumeurs pour plus de persévérance…

Le marathon des rumeurs organisé depuis quelques jours autour d’un éventuel changement du gouvernement, s’est désormais terminé à la porte d’entré de la primature.

C’est désormais autour du premier ministre Zein Ould Zeidane que le point d’arrivée vient d’être fixé ! C’est une question de quelques minutes a annoncé la présidence de la République, selon des sources de proximité.

C’est donc dans quelques secondes que le Premier ministre aurait à présenter sa démission lors d'une audience au président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, qui l'a acceptée sans regret dit-on !
Le marathon des rumeurs n’a pas précisé pas l’heure du départ de M. Zein Ould Zeidane, connu par ailleurs pour ses positions tranchées contre les pesanteurs sociales alors qu'il est chargé de mettre en oeuvre la politique de l’unité nationale du président élu.

Néanmoins, deux accusations lancées contre lui par une sphère politique dans la rue reviennent depuis quelque temps : il serait responsable de l’inefficacité gouvernementale face au prix du pétrole, du blé, du sucre, des huiles et surtout du riz tout en étant soupçonné d’avoir marginalisé certains politiques chevronnés.

La polémique sur la révision de la loi de l’opposition et les baisses de salaires constituent également des prétextes pour le féliciter pour le rôle qu’il a joué pour apaiser un climat qui était malsain et pour avoir relancer la croissance économique.

A l'issue de l'audience, M. Zein Ould Zeidane a indiqué à la « Chitaari-news » qu'il avait exprimé à M. le Président de la république ses "remerciements pour cette confiance qui se renouvelle et pour le soutien total apporté durant une année de démocratie, de lutte contre la corruption et les inégalités sociales".

M. Zeine ould Zeidane dirige le gouvernement depuis avril 2007. Il a exercé les fonctions de Gouverneur de la Banque centrale. Outre ses fonctions de Premier ministre, Zeine Ould Zeidane, réformateur convaincu, candidat aux dernières élections, avant de présider une mouvance qui avait porté le président élu aux commandes du pays.

Depuis que la majorité avait décidé d'engager un bras de fer contre le chef du gouvernement, la rumeur battait son plein. Elle s'est trouvée grossie par le non remaniement. Et devant l’impossibilité d’une rebelote, il n’est pas méchant de fixer le Premier au lieu d’arrivée du marathon, du fait qu’il n’a pas été affermi par les rumeurs du départ du marathon dont le flambeau semble être porté ce soir !

Le président ne semble pas avoir d’inconvénient et invitent tous le monde à plus de persévérance dans l’agriculture afin d’arriver à une autosuffisance alimentaire.
Info source :
Ahmed Ould Bettar

Anonyme a dit…

Ano du 26 avril 2008 23:06,

Entierement d'accord avec toi et tes mots ci-dessous demontrent ta grande sagesse.

Puis-je ajouter que Dieu nous garde des agents qui sont a la solde de putshistes inguerissables qui voudraient bien reduire leur periode d'attente en mettant de l'huile sur le feu par la manipulation de l'opinion pour faire revenir quelque(s)retraite (s) du CMJD ou MOST avant 2012. Cette assabiya qui cherche a faire croire au citoyen lambda que notre pays tombera, par la grace de trois petits truands, existe bel et bien et est a l'oeuvre au sein du Mithaq, autres PNDD et une partie de notre appareil securitaire.C'est en fait une coalition de salauds et ils ont commence a se bouffer des qu'ils ont compris qu'il y avait une goutte du petrole (lire le rapport de l'international crisis group sur la transition).Elle ne fera rien de bon. Sais-tu que la transition a consomme dans les 180 millions de dollars extras (revenus petroliers) entre fevrier 2006 et mars 2007 sans realiser un seul investissement? Ils ont juste laisse le 1/3 pour les generations futures que le gouvernement Sidioca, affame, a bouffe sans realiser le danger de cette action pour les echeances de 2012. Ce qu'ils ne savent pas est que le citoyen lambda a des preuves documentees sur la mauvaise gestion de la transition qui seront aussi utilisees en 2012. Il faut leur barrer la route, même s'il promettent le paradis. Espere que Sidioca reussira son pari.

On garde le contact et tu voteras pour moi aux echeances de 2012.

A-
----
Ta note tres appreciee, au sens propre et figure

"Mais le grand danger provient de nos propres intellectuels qui pour faire plaisir au "Président", "GUIDE ECLAIRE", sont prêts à jouer à la politique de l'autruche en niant et minimisant ce grand danger qu'est le terrorisme.Que dieu nous preserve des terroristes et des laudateurs aveuglés par leurs besoins mesquins".

Anonyme a dit…

L'erreur est humaine. I believe that it is time to move on! Il ne sert a' rien d'insister a' humilier nos freres et soeurs. Il y a certes eu quelque chose qui ne devrait pas avoir lieu mais ce n'est pas la fin du monde. Je ne voit aucune consequence de ce qu'on reproche aux deux personnes sur le quotidien du Mauritanien ordinaire.Ne perdez jamais de vue les priorite's du peuple.

J'encourage vivement sa soeur Irabiha Mint Abdel Wedoud de continuer a' participer a' tous les debats. Elle doit tout simplement savoir que le FLAM n'est pas un mouvement qui lutte pour les droits de l'Homme.

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...MA soeur Irabiha..."

vlane a dit…

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[tt_news]=17018&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=8625e7d196

Voici mon commentaire complet car sur celui de cridem, on voit au début qu’il manque un bout, il est tard, cela sera réglé là-bas d’ici demain, j’y tiens à mon premier paragraphe !

Peu importe

salut

« Monsieur Haidara, on sent à vous lire que les mots de l’illustre inconnu vous ont blessé. C’est vrai , la réponse fut terrible, vous n’êtes pas le seul atteint comme le peut être un homme honnête atteint par la vérité qui blesse, mais ce n’était qu’une réponse à des premiers mots assénés sans souci d’éviter une réponse inévitable quand on sait de qui on parle de la sorte !

J’avoue pour ma part, n’avoir rien trouvé de haineux dans cette réponse, bien au contraire, j’ai trouvé la réponse mesurée quasiment sur mesure. Ce n’est pas la peine d’en faire un drame, au contraire, c’est tout à l’honneur de l’un que de prouver , par le silence des siens, que sous son règne naissant on peut s’exprimer aussi librement, c’est cela aussi la démocratie l’art d’encaisser le vent qu’on sème…

La démocratie est en marche ! La liberté d’expression aussi ! Alors au lieu d’insulter avec tant de haine cet illustre inconnu qui n’a fait qu’écrire simplement et sérieusement à un vieil ami de quoi sourire ensemble de la conséquence d’un mot, écrivez-nous quelques vérités à son sujet comme celles qui vous ont blessé si justement car vous savez que cet illustre inconnu a bien répondu, plus que cela , il a écrit avec tant de liberté, tant de vérité, tant de mesure qu’il est finalement peut-être le seul digne premier ministrable de notre Excellence qui , j’espère, n’a pas donné jadis d’autres interviews de cet acabit sinon, je crains , cher ami, que nous n’aurions plus qu’à pleurer vous et moi , et ce pour d’autres, car si on en croit votre Antoine de St Exupéry, dans Terre des hommes: « les vaincus doivent se taire – comme les graines ». «

Prions que du passé plus une parole guerrière ne germe «

Anonyme a dit…

couli, contrairement à ceux qui t'insultent sur ce blog moi je t'estime beaucoup parce que je te connais et je sais que t'es un homme estimable. je ne partage absolument pas tes vues sur ould taya, mais on n'est pas obligé d'être d'accord pour se respecter. par contre sur Irabiha t'as complétement tort. Oui, ça fait partie du quotidien du mauritanien ordinaire. elle insulte son intélligence, elle insulte tous les intellectuels qui, eux, travaillent vraiment pour produire des articles. elle insulte les internautes, elle insulte tout le monde. de plus, venant de toi, ça me surprend beaucoup car je crois que t'es dans une université americaine. or je sais qu'aux US la proprieté intellectuelle est sacrée et les histoires que ça crée dans les campus et dans les revues américaines sont énormes. alors, stp, un peu de respect pour tes compatriotes. si le lecteur américain mérite qu'on n'insulte pas son intéligence par des plagiats, le lecteur mauritanien est aussi respectable.

Anonyme a dit…

Ano,

Tout le monde a lu ce "MA soeur Irabiha" de notre Couly national.Il n'a jamais pu finir un diplôme a part la maitrise de geographie de l'universite de Mouakchott. Les americains l'on pris entrain de plagier et ils lui ont pas donne son diplôme. C'est un menteur invetere. Tu te souviens de son titre de "professeur" vice president de DSF. C'est du plagiat in broad daylight. Les citations qu'il coupe et colle ici a longuer de la journee pour nous impressioner, c'est du plagiat. Il se plagiarise lui-meme en coupant et collant les memes messages, juste pour montrer qu'il est rapide.Incapable de mettre 2 idees ensembles.Ce gars est une catastrophe and it shows. Moi je ne lis plus comme le Sow de Baltimore. Lui repondre c'est lui donner des munitions pour revenir dire encore plus de conneries.

Il va reagir, m'insulter un peu et me traiter d'espion et d'affameur du people mauritanien. Il finira par conclure avec sa theorie de la marmite vide.De tout ceci, il n'aura pas avance le debat d'un inch.Pour lui petit fonctionnaire avec un contrat permanent(tenured employee) c'est comme un poste de professeur a chaire du MIT.

Couli: time for you to come back to Aioun.Pupils here need geography teachers.

Anonyme a dit…

C'est encore A-. Ma theorie du complot salafiste me tarraude. Une derniere lecture de SwissInfo (eux au mois sont serieux). Comment peut-on juger quelqu'un en coutumace alors qu'on l'a en prison? C'est au sujet du fameux El Para que le GSPC veut qu'on libere contre les otages autrichiens. Sauf s'il a ete liquide pour eviter des revelations embarassantes sur la manipulation du GSPC et de AQMI dans la zone? Ma these continue de coller comme un sangsue, sauf si je suis un farfelu comme le journaliste de Swissinfo.C'est juste histoire de ne pas oublier cette histoire comme le trafic de cigarettes et de la drogue.Espere que Sidioca a appris sa lecon: un petit recul sur les problèmes qui touchent le pays et c'est considere comme une victoire par les gens d'en face. Que ce soit nos islamistes moderes ou violents ou nos putshustes, manipules ou soudoyes ou presses de reprendre le pouvoir du soldat Sidioca. Bonne lecture attentive.C'est un article du 11 fevrier, donc recent.

A-
----
Le mystère subsiste sur le rapt des Suisses au Sahara 11 février 2008

http://www.swissinfo.ch/fre/a_la_une/detail/Le_mystere_subsiste_sur_le_rapt_des_ Suisses_au_Sahara.html?siteSect=105&sid=8715236&cKey=1202671171000&ty=st

Liés par un accord d'entraide judiciaire, la Suisse et l'Algérie peinent à le concrétiser dans les faits, comme en témoigne l'enquête suisse lancée après l'enlèvement en 2003 dans le Sahara algérien de 32 touristes, dont 4 Suisses.Confronté au refus de coopérer de l'Algérie, Ernst Roduner, juge suisse chargé de l'enquête préliminaire, demande son classement.
Décryptage.

Ernst Roduner a du mal à encaisser le coup. «Nous avons tout essayé, dit-il. Mais l'Algérie refuse l'entraide judiciaire à la Suisse comme du reste aux autres pays concernés par ces enlèvements. C'est pitoyable».

L'enquête suisse sur l'enlèvement dans le sud de l'Algérie de 32 touristes européens au printemps 2003 (4 Suisses, 10 Autrichiens, 1 Suédois, 1 Néerlandais et 16 Allemands) est donc en passe d'être close.

Comme l'a récemment révélé l'agence Associated Press, le juge fédéral en charge de l'instruction a en effet demandé au Ministère public de la confédération de classer la procédure. Une décision qui doit tomber prochainement.Cette impasse surprend. La Suisse et l'Algérie entretiennent en effet d'excellentes relations politiques et économiques depuis la fin des années 90 à l'issue d'une guerre civile sanglante. Un accord de coopération judiciaire, entré en vigueur le 16 décembre 2007, a même été signé. «L'Algérie coopère»!«Dès son entrée en vigueur, les Etats sont obligés de coopérer, si les conditions de l'entraide sont réunies», souligne Folco Galli, porte-parole de l'Office fédéral de la justice.

Kamel Houhou, ambassadeur d'Algérie en Suisse, dément les propos du juge. «Ce qui est certain c'est que dans ce dossier comme dans d'autres, nous avons coopéré et nous coopérons pleinement avec les autorités suisses, en particulier dans le domaine judiciaire », assure-t-il. Avant d'ajouter: «Je ne peux pas commenter des déclarations qu'auraient faites des magistrats suisses.»

Pourtant, Ernst Roduner assure n'avoir même pas pu éclaircir la situation du chef des ravisseurs connu sous le nom d' «Abderrazak el Para».Le mystérieux Abderrazak el Para«On nous dit qu'il est emprisonné en Algérie. Mais la justice algérienne l'a jugé par contumace. C'est pour le moins contradictoire!», s'étonne Ernst Roduner qui lâche en guise d'explication: «Cette affaire a une dimension politique».

Pour l'heure, le Ministère public de la Confédération et l'Office fédéral de la justice gardent le silence sur les motifs de ce blocage ainsi que ses conséquences sur la collaboration judiciaire entre Berne et Alger.Un silence partagé par le ministère suisse des affaires étrangères. «Tant que la procédure suit son cours au Ministère public de la Confédération, nous ne nous prononçons pas sur cette affaire», déclare son porte-parole Jean-Philippe Jeannerat.

Des GI's américains dans les dunes

Sous couvert d'anonymat, une source proche du dossier avance une première explication au refus algérien. «Après sa capture par des rebelles tchadiens, Amari Saïfi alias Abderrazak el Para a été livré en 2004 aux autorités algériennes à la condition qu'il ne soit pas déférer devant un tribunal. Raison pour laquelle les Algériens ont finit par le juger par contumace, alors qu'ils le détenaient prisonnier», affirme notre source.Et d'ajouter que le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) affaibli et en quête de légitimité a justifié son affiliation à la nébuleuse Al-Qaïda par l'intervention dès 2003 de GI's américains sur le sol algérien au nom de la lutte contre le terrorisme.
Et c'est justement cette présence que l'Algérie cherche à garder la plus secrète possible.

Ménager Alger

Un dossier complexe et ultra sensible. Raison pour laquelle Hasni Abidi – directeur du Centre d'études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen – n'imagine pas la Suisse en train de faire le forcing dans cette affaire.«Il s'agit d'éviter de braquer les Algériens, d'autant que l'Allemagne a renoncé à une telle procédure en janvier 2007 déjà», souligne le chercheur genevois.Hasni Abidi rappelle également qu'une partie de la population algérienne est convaincue que les attentats revendiqués par le GSPC – comme ceux commis le 11 décembre dernier contre la Cour constitutionnelle algérienne et les locaux de l'ONU - sont une conséquence de la guerre des clans au sein du pouvoir algérien.

Selon cette thèse, le GSPC serait instrumentalisé par les services secrets algériens actuellement opposés au président Abdelaziz Bouteflika et à sa réélection pour un 3e mandat.Sans valider cette explication, Hasni Abidi rappelle que le GSPC est une organisation particulièrement opaque. «Et comme toutes les organisations opaques, elle peut être sujette à des manipulations et à des infiltrations», souligne le chercheur genevois.

La piste des services secrets

Une infiltration dont est convaincu le français François Gèze, directeur des Editions La Découverte et membre de l'association de défense des droits de l'homme Algeria-Watch.«Nous avons mené une enquête en profondeur sur l'affaire des otages européens au Sahara. Une étude attentive des faits montre qu'il n'y a pas d'autre explication pour cette opération qu'un pilotage de l'enlèvement par le Département de renseignement et de sécurité (DRS), les services secrets de l'armée algérienne», affirme François Gèze.Et de pointer le rôle joué par Amari Saïfi alias Abderrazak el Para: «Il était le chef des ravisseurs et a été présenté comme un des responsables du GSPC. Mais ce groupe n'a jamais revendiqué cette prise d'otage. De plus, emprisonné en Algérie, il a néanmoins été jugé par contumace.»«L'enlèvement des touristes européens a permis de crédibiliser la thèse rocambolesque d'un Sahel devenu base de replis pour Al-Qaïda et de renforcer la légitimité du pouvoir algérien terni par les années de guerre civile auprès des Occidentaux», avance enfin François Gèze pour étayer la thèse de l'instrumentalisation du GSPC par le DRS.

Une explication totalement farfelue, affirme pour conclure Kamel Houhou, l'ambassadeur d'Algérie à Berne.

swissinfo: Frédéric Burnand, Genève.  

Anonyme a dit…

Pour ceux qui n'ont pas compris cet article paru dans CRIDEM
ce qui est en gras est ce que l'auteur n'a pas osé ecrire mais que l'on pêut comprendre pârfaitement

Le regard des uns et le regard des autres

Dans la vie, il m’a été donné de lire moult articles de presses diffamatoires, malveillants, offensants, agressifs, méchants ou blessants mais jamais d’aussi vils, orduriers et nauséabonds que celui qui nous a été livré ces derniers jours par un irresponsable tireur d’élite de la haine et de la jalousie.

L’auteur ? ISMAEL OULD AMAR on lui reconnaissait une propension démesurée à hurler avec les loups, à faire chorus sans réfléchir en fonçant la tête baissé, prompt à lapider les boucs émissaires que la haine lui désigne...

On ISMAEL OULD AMAR le savait aigri, amer, marginal, isolé, toujours seul, désespérément seul parce qu’« impossible de caractère », ruminant sans cesse ses humeurs et ses déboires d’homme défait, vaincu, frustré...



On le savait aussi contestataire de tout et de rien, une contestation « nue » parce que sans objet, sans début, sans fin, ni finalité...

On le savait, enfin, victime d’un enfermement narcissique dans son ghetto sombre, d’où il ne peut saisir ni le sens des alliances, ni le goût de la fraternité, ni la richesse des différences...

Mais là, on est effrayé par la légèreté avec laquelle il ISMAEL OULD AMAR dans sa reponse à sidi ould cheikh abdallhya voulu attaquer, souiller, torpiller, salir ou abimer l’image du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, par rapport au regard des autres ; de manière éhonté, gratuite, sans raison et disproportionnée en tant que réponse aux propos que le Président Sidi aurait tenus il y a deux ans. interview de ould cheikh abdallahi dans le calame
Le regard des autres: est-ce si important ? A bien y réfléchir, le regard des autres... ne compte que par rapport à ce qu’ils représentent. Il y a le regard des haineux, des jaloux et des revanchards qui n’ont aucun respect, ni égard pour la République, ses symboles, ses emblèmes, ses institutions. Celui là n’a aucune importance, de toute façon ils sont incapables de porter un regard objectif, mesuré, tolérant, ou simplement humain.

Il y a celui des « indifférents », le regard des superficiels, des « animateurs de salons », des commérages... Ce regard là est un regard passager, un regard de la banquette arrière, un regard indifférent: on passe d’un sujet à l’autre et quand l’évènement n’est plus d’actualité, on passe à autre chose... et plus personne n’en parle. Ce regard-là non plus, n’a beaucoup d’importance.




Et puis, il y a le regard des gens qui vous aiment parti adil ex prds et vous accompagnent: seul celui-là compte. C’est le regard de ceux qui vous comprennent, qui vous croient, qui vous soutiennent et qui vous suivent.

Or, la majorité des mauritaniens s’est exprimée librement : elle voit en Sidi l’homme capable de rassembler et de raffermir le foyer national. Ses talents de conciliateur, ses qualités d’homme de paix et de dialogue sont jugés cruciaux dans ce pays en quête de consensus et d’unité.

Il incarne ce qui reste d’espoir de consolider un État de droit. Il symbolise l’aspiration majoritaire à une Mauritanie modérée, intelligente, ouverte et réconciliée. Telle est l’image réelle que donne le Président Sidi au seul regard qui compte: celui des mauritaniens honnêtes, objectifs et justes.

Aux jaloux et à tous les mauvais perdants, ceuxqu'appelait ould taya vulgairement les " mou3arada" opposition on est tenté de dire avec Antoine de St Exupéry dans Terre des hommes: « les vaincus doivent se taire – comme les graines ».

Hassen Haïdara
Donc qui est ce Hassen Haïdara


ISMAEL OULD AMAR est un grand homme je pense

Anonyme a dit…

bonjour
qulqu'un pourrait me filer l'adresse de l'article de Ould Amar

Anonyme a dit…

Il a dit: ISMAEL OULD AMAR est un grand homme je pense.

Vous n'avez pas besoin de le penser. C'est clair.Adil/PRDS n'aime pas Sidioca. Ils sont entrain de le depecer parcequ'il a fait un accord contre nature et nous a trahi. Nous - moi en particulier - essayons de le sauver. Car le diaboliser ne fait que l'affaires de ces vautours qui l'entourent.

L'ano qui cherche l'interview de Ismael: va sur www.calame.mr et tu le trouvera, s'ils n'ont pas renouvele les articles.

Ma conclusion:

- Sidioca aurait du eviter de dire que Ismael a trahi Ould Daddah en suivant le CMRN. On sait qu'il l'a fait et a en faite trahi. Il n'a rien recu en contrepartie et c'est la raison de son attitude de fache perpetuel.

-Sidioca ou son entourage n'aurait pad du commanditer cet article de Haidara. C'est contre productif car des lundi les 2 tribus vont commencer a se chamailler. On a assez avec les smacides et les oulad besbaa.

Je vois un role pour Barro Abdoulaye et d'autres amis des deux arranger ces choses a l'amiable. Ce sont de vieilles histoires qui refont surface 40 ans après. Chacun a suivi ses militaires et ils sont quittes.

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du prof:

Le descendant de Antar Ibnou Cheddad a dit:

"La Mauritanie, un pays qui vit sur ses ancêtres"

Anonyme a dit…

ano voila le lien pour le texte de o amar sinon tu peux paye 200 um en achetant un journal

http://www.cridem.org/index.php?tx_tt
news%5Bswords%5D=+ISMAEL+OULD+AMAR&x=
16&y=7&o=1&id=84

Anonyme a dit…

ce texte de aidara est écrit par une femme très proche de sidioca, c'est un texte écrit vite sous le coup de l'émotion. Personne du pouvoir ne pouvait se permettre de trouver un nègre, trop dangereux en cas de fuite

ce fut une erreur , d'ailleur personne ne pouvait rerépondre à smail, pour lui dire quoi?

il faut assumer quand on dit des bêtises, le plus dur c'est que le masque du vieux ne tient plus, on a lu , on sait désormais que c'est un renard

Anonyme a dit…

c' est po possssssibleeeeeee

ces plagieurs doivent présenter des excuses sinon aucun modérateur ne doit plus publier leurs textes.
moi a leur place j'éviterai de publier quoi que ce soit a mon avis ils doivent être mort de honte

Anonyme a dit…

Anonyme du 27 avril 3:03

J'ai bien ecrit qu'il y a eu erreur quelque part mais cela ne doit pas etre une raison pour insister a' humilier et ecraser cette soeur et ce frere. Dans mon etablissement scolaire nous sommes tous d'accord que "...Teachers are expected to adhere to U.S. copyright laws and "fair use" guidelines estabilshed for educators." Yes, we do teach our students "...not to introduce any information, including software applications without first obtaining staff approval and copyright compliance or documents, on any district computer system." Our students are expected to follow all the copyright laws!


Anonyme du 27 avril 6:46

Je ne vois aucune raison de discuter avec toi les diplomes que j'ai obtenus aux USA. Cependant, je tiens a' te dire que je suis tres fier de ma Maitrise en Geographie de l'Universite' de Nouakchott. Tu es un complexe'. Je ne le suis pas!
Je suis tres fache' parce que tu oublies le CEF et le Baccalaureat que j'ai obtenus a' Aioun. (rire)Il ne faut pas me dire qu'un diplome obtenu a' Aioun ne compte pas.

J'ai dit et repete' a' 1000 reprises que les titres ne m'interessent pas. J'ai bien enseigne' au niveau universitaire. J'ai quitte' Villa Nova University pour enseigner au niveau secondaire parce que le salaire et les avantages etaient beaucoup plus importants pour moi. Tu es ignorant et plusieurs choses t'echappent. Tes priorite's sont deplace'es. Je suis fier de tout ce que le President de DSF Mr. Ahmed Ould Saleck, les autres et moi avons fait pour attirer l'attention de l'opinion sur les consequences negatives d'un coup d'etat. Tout indique que tu etais fixe' sur mon titre de professeur. Mon petit, tu peux le prendre. je n'ai pas besoin d'un titre pour etre ce que je suis. Je suis un produit de l'enseignement Mauritanien et je sais que toutes les femmes et tous les hommes qui enseignent dans nos lyce'es, sont des professeurs ou OUSTAYE (rire, ANA KOWRY)pour les arabisants. Ceux qui enseignent au niveau primaire sont appele's maitres (instituteurs et instituteurs adjoints. Pour les arabisants: MOUALIME et MOUALIME MOUSSA IDE.)
Peut etre que ces titres ont change' depuis mon depart de la Mauritanie. Pour sortir de mon... "ignorance", j'aimerais que tu me dises les nouveaux titres que vous avez pour ceux qui enseignent au niveau secondaire en Mauritanie. En attendant, je suis tres fier et tres content du titre GARAYE!
Tu peux mettre le mot professeur VIZIKAKE! YELMENSOUKH!
"Il n'y a pas de sot metier mais il y a de sottes personnes" comme toi.

Anonyme a dit…

voyons cette histoire de coordination de la majorité presidentielle, à la telé il y'avait ould waqef le ministre president de ADIL entouré d'une clique de grands perdants qui ne peuvent pas obtenir+ de o,005 % , à savoir
- cheikh sid'amed ould baba ancienne creation de taya qui a été enterré et qui ne s'est jamais relevé, il vivait jusque là à l'abri des regardq dans un chateau dressé sur une montagne prés de tintane , au desus de la misere des gueux qu'il avait exploités
- Mohamed yehdi ould hassan un voleur de premiere main qui a croqué les biens publics et qui s'est servi de l'argent escroqué par le biais du PRDS à se mettre à l'abri du besoin
- ould horma,fuyant la justice de son pays d'adoption le maroc ce medecin profite de l'absence de la loi en mauritanie pour se faire une nouvelle vie politique
-ould abou al maali , ancien ambassadeur recruté par ely com pour saborder le prdr , il ne possede que les voix d'un pariie de son clan familial
- Ahmed ould domane, actuel et ancien mouchard chargé de pister les cavaliers se passe de commentaire
- Ba mamdou alassane , al hiwar, un vieux senile qui n'a aucune emprise
- ould abeid rahmane, nasr il min a voulu joué au plus rusé et a eté finalement ridiculisé
d'autres illustre inconnus forment donc cette majorité bien fictive

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Les véritables raisons du putsch municipal de Tevragh Zeina.

Réuni en cession extraordinaire il y a une dizaine de jours, le conseil
municipal de Tevragh Zeina procède à la destitution de Mme Yaye Ndaw Coulibaly.
Un communiqué du RFD tentera le 19 avril de couvrir ce putsch municipal par
l'argument sans soute le plus stupide et le plus pourri de notre première année
à peu près démocratique. C'est ainsi que le RFD assume n'avoir "pas voulu
soulever une faille juridique (la règle des 15%) qui a échappé à
l’administration et qui aurait empêché les Réformateurs Centristes d’accéder au
siège de Maire". Voici donc un parti politique qui se vante d'avoir laisser
faire le sabotage des élections. Le pire est que sa direction de communication
trouve que cela "dénote une volonté manifeste du RFD de rester, constamment,
fidèle à ses engagements vis-à-vis de ses alliés". Il s'agit tout simplement
ici de la logique mafieuse des dealers qui trouvent normal d'arnaquer l'Etat
tant que le profit en revient à la bande des alliés ; et l'on se demande, a
premier coup, comment le RFD pourrait-il en arriver la !?

Il s'agit fort heureusement d'un pur mensonge. Aucune entorse n'a été faite à
la loi lors de l'élection du maire de Tevragh Zeina et ses adjoints. La règle
des 15% n'est exigée que pour l'élection du maire, pas celle de ses adjoints.
Mme Yaye Ndaw Coulibaly n'avait pas été élue maire, mais seulement son premier
adjoint. C'est en respectant scrupuleusement la loi, que le premier adjoint,
qu'elle était, est devenu maire lors de la vacance du poste de ce dernier.
C'est donc tout à fait conforme à la loi que Yaye Ndaw devienne maire de
Tevragh Zeina après le départ de Ould Hamza pour présider la Communauté Urbaine
de Nouakchott.

Il reste à comprendre comment le RFD peut-il assumer et se vanter dans un
communiqué d'avoir laisser faire une combine sabotant les élections. C'est en
étudiant l'itinéraire politique des conseillers putschistes que la chose se
clarifie. Cette étude nous ramène à ce phénomène intéressant de migration du
PRDS vers le RFD qui eut lieu lors de la période de transition. C'est lors du
positionnement des arrivistes politiciens, déboussolés par les signaux
contradictoires du CMJD, qu'une multitude d'éléments du PRDS est atterrie au
RFD. Ce recrutement abusif de faux militants a sans doute eu l'avantage de
raviver l'hémorragie que connaissait le PRDS, mais le phénomène s'avère
finalement dangereux pour la ligne politique du RFD. Les nouvelles recrues
semblent introduire des pratiques mafieuses dans le comportement du parti. Un
comportement qu'ils ont hérité de leur passée PRDS. Le RFD n'ayant pas réussi
leur rééducation, leur intégration doit être encore à un stade intermédiaire
qu'on peut qualifier de FRDS. L'erreur du RFD est peut être de trop rapidement
les promouvoir dirigeants du parti et les laisser investir, d'entrée, les
structures dirigeantes. Une ancienneté au parti devait être exigée avant d'être
promu candidat du à telle ou telle élection. Autrement, on risque de porter aux
affaires des arrivistes, capables, d'une part, de poignarder dans le dos les
véritables compagnons de la lutte démocratique, et capable d'autre part, de
saboter la chose publique et l'intérêt général du pays.

Il est vrai que le gonflement de l'effectif des élus par ce type de faux
partisans est tentant pour soigner l'apparence et donner l'image d'un grand
parti, mais cela ne doit pas être au prix de l'essence originelle et la
fidélité à un exercice désintéressé de la politique. Il est autrement dit plus
sain de travailler sur la véritable implantation du parti au lieu de se laisser
aller à un gonflement pathologique. C'est ce dernier mauvais choix qui a
occasionné l'élection de conseillers municipaux dont les voix se monnayaient
lors des élections sénatoriales à un million d'ouguiyas. On doit être les
premiers dans le monde à avoir inventé la bourse aux conseillers municipaux. On
avait même inventé aussi le groupage des conseillers qu'on coupe du monde et
qu'on on détient au secret, tellement on est pas sur de leur incorruptibilité .

Les partis politiques doivent mieux se préoccuper d'assainir leur politique de
recrutement pour éviter que le souci du nombre ne l'emporte sur la qualité des
militants, et celle aussi des dirigeants. Le mathématicien que j'ai un peu été
autrefois vous assure qu'il ne sert à rien d'ajouter plein de zéros à son
nombre initial, cela ne fera qu'un seul zéro au bout du compte. Il vaut mieux
se suffire d'un nombre limité d'élus de valeur que d'aligner une armada d'élus
arrivistes.

Il reste que la corruption des conseillers n'explique pas totalement le putsch
contre Yaye Ndaw. C'est vrai qu'elle s'est trouvée encerclée par les
conseillers FRDS et leurs amis conseillers PRDR, mais de véritables conseillers
RFD, disciplinés et fidèles au parti, ont aussi participé au putsch ! La chose
reste donc à clarifier. Les putschistes ont aussi bénéficié d'une flagrante
complicité de l'administration. Une interminable chaîne d'indice et de preuves
le montrent clairement. Le ministre lui-même reconnaît n'avoir rien fait pour
les procédures de destitution similaires demandées à Atar, Assaba et Gorgol.
Sans rien faire ailleurs, cette administration se précipite déjà de programmer
la réélection du maire à Tevragh Zeina mercredi prochain. C'est vrai que le
chef des putschistes est un cousin du Préfet, que le Gouverneur semble
reprocher à Yaye Ndaw d'avoir refusé le recrutement de l'un de ses cousins, que
le ministre est enfin, lui, un ancien nassériste qui ne doit pas beaucoup se
réjouir de voir la promotion d'une femme noire à un poste où elle préside sur
tant d'hommes gris.

L'affaire est peut-être même plus grave puisque certaines informations font
état d'une implication encore plus forte de l'administration dans le putsch. La
destitution de l'incorruptible maire de Tevragh Zeina rappelle d'ailleurs le
limogeage de l'incorruptible inspecteur général de l'Etat il y a quelques mois.
Cela s'apparente beaucoup à une offensive des vautours de l'ancien régime qui
pratiqueraient une chasse aux incorruptibles. On chercherait à baliser le
terrain pour revenir à la vieille pratique de détournement de la chose
publique. C'est dire que ce putsch était programmé et que le prétexte de manque
de transparence, avancé par les putschistes, n'est qu'un grossier mensonge. Qui
veut tuer son chien l'accuse de la rage, disent les Français. Depuis quand se
préoccupe-t-on de la transparence au PRDS? Où sont les destitutions durant les
vingt ans de leur règne sans partage? Ils trouvaient sans doute que les
municipalités de l'époque fonctionnaient à merveille, car il n'y avait pas de
trouble-fête de la trame de Yaye Ndaw pour bloquer la corruption et le
détournement.

La réalité est qu'il est difficile aux conseillers FRDS d'égaler en compétence
et en intégrité Yaye Ndaw, docteur en pharmacie, cadre supérieur du ministère
de la santé et leader réformiste. Elle représentait la garantie la plus sure
d'une protection de la commune réputée la plus riche du pays. C'est tout ce
qu'il faut être pour s'attirer l'adversité des éléments du PRDS, ceux parmi eux
qui sont restés PRDR, ceux qui sont devenus "indépendants" et qui contrôlent
aujourd'hui l'administration, et les autres, mal absorbés par le RFD (les
FRDS). C'est une adversité toute à fait naturelle, Yaye Ndaw est une élue du
type à exercer une politique gouvernée par l'éthique, alors que ses adversaires
sont du type à se vanter de combines sabotant la loi pour faire bénéficier les
alliés. Ils cherchent simplement un positionnement dans des postes juteux. Ils
ne peuvent donc pas être comme elle, qui est venu pour servir. Non, eux, ils
sont venus, plutôt, pour se servir. C'est donc tout à fait normal que le maire
incorruptible qu'elle est devenue soit à leurs yeux un verrou à faire sauter.
C'est pourquoi d'ailleurs ils ont toujours refusé toute collaboration,
privilégiant le blocage, en attendant de monter le putsch.

Le RFD, qui s'est laissé entraîner par des conseillers fraîchement arrivés à
l'opposition dans un putsch contre un leader de l'une des forces démocratiques
les plus sures du pays, ne semble pas comprendre la grande leçon des élections
municipales, législatives et présidentielles de l'année dernière. Quand ils ont
été respectés, les accords CFCD se sont pourtant révélés d'une efficacité
redoutable. Les déboires consécutifs à la défection des rangs ont d'ailleurs
étaient suffisamment bouleversants pour nous rappeler les évidentes vertus de
l'union. L'intérêt pragmatique d'adopter une stratégie gagnante devait conduire
les dirigeants du RFD à respecter les accords CFCD. Que dire alors du devoir
moral de respecter la parole donnée qu'exigent les principes élémentaires de
l'éthique !?

Mohamed Aly O. Louly

-----------------------------------

Cher yahya

Comme moi tu apprécieras:

"L'erreur du RFD est peut être de trop rapidement
les promouvoir dirigeants du parti et les laisser investir, d'entrée, les
structures dirigeantes. Une ancienneté au parti devait être exigée avant d'être
promu candidat du à telle ou telle élection. Autrement, on risque de porter aux
affaires des arrivistes, capables, d'une part, de poignarder dans le dos les
véritables compagnons de la lutte démocratique, et capable d'autre part, de
saboter la chose publique et l'intérêt général du pays"

Un parti au service d'une ambition dit le FOU.

Maatala

maatala a dit…

Salam

Couly lahcheman(mballal ente vem) a dit:

"Tu peux mettre le mot professeur VIZIKAKE! YELMENSOUKH!"


Carton rouge

Tu es la honte du corps enseignant dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…


voici le lien pour l'article du journal le calame de ould amar

Anonyme a dit…

il y a eu un probleme éavec lien pour y acceder cliquer sur ce lien externe
voici le lien pour l'article du journal le calame de ould amar

maatala a dit…

Salam

L'article de Ould AMAR

"Ismaël Ould Amar répond à Sidi Ould Cheikh Abdallahi
22-04-2008 (308 lectures)

’N’eut-il pas mieux valu pour Sidi, au crépuscule d’une année chaotique d’exercice du pouvoir et (…) face aux échecs dramatiques de ses politiques publiques, éviter de faire publier cette interview et de se donner ainsi en pâture à tous ceux qui se sentiront interpellés par sa présentation subjective de problèmes politiques et économiques sensibles?’’

A l'attention de Monsieur Ahmed Ould Cheikh Le Calame

Monsieur,
Vous avez publié dans votre numéro 635 du 15 avril 2008 une interview vieille de deux ans, donnée par Sidi Ould Cheikh Abdallahi à son ami (selon votre introduction) et destinée sans doute à déterrer et peut-être à rehausser une image déjà bien ensevelie par le poids des années d’expatriation. Ce n’est finalement qu’une «conversation» entre amis qui partagent sans doute des opinions communes convergentes. N’eut-il pas mieux valu pour Sidi, au crépuscule d’une année chaotique d’exercice du pouvoir et face à son grave déficit de confiance et aux échecs dramatiques de ses politiques publiques, éviter de faire publier cette interview et de se donner ainsi en pâture à tous ceux qui se sentiront interpellés par sa présentation subjective de problèmes politiques et économiques sensibles?

Je ne me sens, pour le moment, interpellé que par les jugements de valeur qui me concernent et par la nationalisation de la Miferma : pour cela, je vous prie de faire publier, dans votre prochaine livraison, dans les mêmes conditions réservées à l’interview, mon droit de réponse ci-joint.
Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi ne comprend pas, selon son expression, «l’Ismaël politique». S’il ne comprend pas l’homme politique, c’est que sa compréhension de l’ingénieur est, ou incomplète ou superficielle. C’est cependant toujours le même homme, fier de son origine Quraïchite par son aïeul éponyme paternel Abderrahmane Rakkaz et son aïeul Menny (pseudonyme de Fatimetou), fille de l’Imam El Hadramy, de l’épopée de Boubakar Ben Amer et ses compagnons et de l’histoire de la confédération tribale Idoïch, viscéralement attaché à sa culture arabo-musulmane et à son terroir, toujours déterminé à «éveiller les consciences» par l’exemplarité. Sidi ne peut pas comprendre qu’en 1958, j’étais le seul dans mon campement à voter «Non» au référendum sur la loi cadre instituant la Communauté française; il ne peut pas comprendre le sens de mon action à la tête de l’Union des étudiants ni les positions que j’ai défendues avec mon ami, le regretté Mohamed Sidiya Ould Bah, au congrès constitutif du Parti du Peuple Mauritanien ; il ne peut pas comprendre que, promu en juillet 1966, seulement un an après ma sortie de l’Ecole Centrale des Arts et Manufactures, au poste multidisciplinaire de Directeur des Services Techniques du Ministère de l’Equipement, Direction tentaculaire chargée de la construction et de l’entretien des routes, ports et aéroports et de l’hydraulique et de l’énergie électrique, Direction qu’appelleraient assurément les jeunes cadres de l’époque des Régimes militaires et du Régime actuel «Le poste juteux par excellence», je présente ma démission seulement huit mois après, protestant contre les compromissions du Ministère avec les entreprises mauritaniennes naissantes, et choisis de travailler comme jeune ingénieur dans une société minière; il ne peut pas comprendre les raisons de mon départ de Somima en avril 1972 et ne peut surtout pas comprendre que je tienne après le coup d’Etat du 10 juillet 1978 à sauver les meubles, devant l’accumulation des nuages de malheur qui allaient s’abattre sur le pays.
«L’Establishment» que Sidi évoque et dont il fait partie, est justement le fossoyeur du Régime de Moktar Ould Daddah. Sa composante publique, par son incompétence professionnelle, était devenue, engluée dans la «pensée unique», incapable de planifier à court et à moyen terme la gestion des affaires publiques et en particulier la gestion de la guerre : les conditions de la prise de La Guerra en décembre 1975 et des réparations des dégâts causés à ce petit village florissant, étaient révélatrices des carences des forces engagées et des faiblesses opérationnelles des administrations impliquées. Je me suis souvent plaint auprès du Président Moktar de ces carences et de ces faiblesses à tel enseigne qu’après l’attaque de Zouerate du 1er mai 1977, j’ai proposé mes services pour diriger les opérations de défense des zones d’activité de la SNIM et suggéré l’implication des forces marocaines dans la défense de Zouerate. La composante privée, connue pour sa voracité, a toujours été impliquée dans les malversations et les fuites fiscales. La non satisfaction des sollicitations que je recevais de ces composantes ne pouvait conduire qu’à cette «inimitié» évoquée qui, soit dit en toute franchise et humilité, ne me dérangeait nullement dès lors qu’elle ne portait pas à conséquence sur ma conduite de la Direction de la SNIM dans le respect de la convention héritée de Miferma et des «règles du jeu» établies pour la gestion du personnel et la transparence des relations avec les partenaires de l’entreprise (les fournisseurs, les clients et les banques).
«Caractère impossible» : C’est par cette expression malveillante que Sidi me gratifie si gentiment, mais, ce faisant, il découvre son manque de discernement en confondant le «caractère impossible» avec le «caractère trempé» évoqué par le Général De Gaulle et qui est si nécessaire pour réussir les missions presque «impossibles». C’est manifestement trop facile pour Sidi de déclarer maintenant que la production et l’exportation du minerai de fer ne se sont pas arrêtées une seule journée, y compris le jour de la nationalisation, comme s’il s’agissait d’un résultat obtenu par enchantement ou par sa sagesse ou par l’application de ses instructions ministérielles. Il élude ma paternité des efforts engagés et des mesures pratiques de gestion appliquées sous le sceau de l’urgence pour mettre en confiance le personnel et les partenaires de l’entreprise pour obtenir ce résultat et pour, par la suite, maintenir aux mêmes niveaux, les performances de l’entreprise qui permirent le record des exportations de minerai de fer en 1975. C’était bien une mission presque «impossible» dont la réalisation exigeait le refus de toute pression ou ingérence des administrations publiques (Ministère des Finances, Ministère du Travail, Ministère de la Santé, Banque Centrale) dont l’objectif ne consistait le plus souvent qu’à arracher à la société une partie de sa substance ou à réduire sa liberté de gestion autonome (de son personnel, de ses approvisionnements, de ses ventes, de ses finances, de ses services sociaux et de ses investissements) dans le cadre du respect des lois et règlements. Evidemment, une telle rigueur, une telle exigence du respect des règles du jeu et un tel comportement ne pouvaient pas plaire à des administrations qui se clochardisaient par l’incurie de leurs dirigeants et l’absence d’autocritique. Oui, c’est vrai, je considérais que j’étais investi par le Président Moktar d’une mission nationale qui excluait l’échec : il fallait donner la preuve qu’une fois nationalisé, ce complexe minier du Nord, pouvait, dans le cadre juridique d’une unité de production d’un établissement public à caractère industriel et commercial, maintenir ses performances, ce qui était considéré par les observateurs avertis comme une gageüre. Pour ce, il m’a fallu mettre, autour de la SNIM, une ceinture virtuelle de protection contre l’influence et la contagion des administrations, et instituer, face à toutes les sollicitations, une nouvelle culture de gestion qui refuse toute dépense ou prestation qui ne soit pas nécessaire au fonctionnement de la société. Sans la compréhension et le soutien du Président Moktar, c’eut été impossible à mettre en œuvre. Le Président Moktar tenait évidemment à réussir la nationalisation : Si «Paris vaut bien une messe» pour Henri IV, «la réussite de la nationalisation peut bien valoir de souffrir le caractère trempé d’Ismaël» pour Moktar.
«J’ai été surpris que, après le putsch, il soit allé avec les militaires» : C’est à la fois, pour Sidi, un constat et une accusation gratuite qui cache un jugement de valeur intériorisé qu’il n’ose pas énoncer. En juin 1978, le pouvoir était dans la rue. Seuls les ministres, dans leurs tours d’ivoire, vivant dans un monde irréel, n’étaient pas informés de ce que tramaient les officiers du Sud-est. Les fuites de leur conspiration étaient organisées par des civils. Préoccupé essentiellement, en dehors des problèmes de gestion courante, par la protection des installations minières et ferroviaires soumises depuis plus de deux ans aux coups de boutoir du Polisario et par la conduite des négociations pour le financement du projet Guelbs dont la réussite exige de fournir la preuve de l’efficacité du système de défense mis en œuvre, j’étais quotidiennement en relation avec le colonel Maaouya, l’adjoint du chef d’Etat-major chargé des opérations militaires : malgré mes critiques et mes demandes pressantes pour l’amélioration de l’entrainement et du professionnalisme des officiers et des soldats, et pour l’augmentation des effectifs et de la qualité de l’armement et du matériel de transport des troupes, je n’ai jamais senti chez lui ni chez les unités opérationnelles, la moindre critique du Régime, ni l’expression d’un doute sur la poursuite de la guerre.
C’est par l’intermédiaire de civils que j’ai été informé des intentions des officiers du Sud-est. Mais, moi, contrairement à d’autres, je n’ai jamais eu une mission d’informateur, ce n’est simplement pas mon genre. Le reproche que je n’ai jamais pardonné aux militaires, c’est d’avoir arrêté le Président Moktar, de l’avoir embastillé à Oualata et d’avoir menti au peuple en reniant leurs engagements solennels clamés publiquement devant la nation et le monde dans la déclaration du 13 juillet 1978.
Je ne suis jamais parti, contrairement à d’autres, avec les militaires, puisque, Directeur Général de la SNIM qui était le front le plus chaud de la guerre, j’avais un poste d’observation exceptionnel, de la conduite des opérations de défense du chemin de fer et de Zouerate, qui me permettait d’apprécier, chez les officiers, le sens du commandement, le professionnalisme, le degré du souci d’une bonne gestion des hommes et du matériel, et surtout la moralité : Après le putsch, j’étais peut être, le seul à avoir des preuves concrètes obtenues grâce à ce poste d’observation, que les militaires étaient incapables de gérer le pays en période de guerre comme en période de paix.
Malgré leurs sollicitations, j’ai refusé de participer à leur premier gouvernement. Je n’ai jamais sollicité pendant ces trente années de régimes militaires un poste ministériel ou un poste de direction dans les administrations. Oui, comme on dit peut-être vulgairement, je ne suis pas «allé à la soupe». Par contre, j’ai été sollicité pour occuper d’importants postes ministériels, diplomatiques et internationaux (Ministre des Pêches en 1985, Ambassadeur de Mauritanie à Paris en 1991, Ministre de l’Equipement en 1992 et puis Haut Commissaire à l’OMVS pendant le deuxième mandat de Maaouya) que j’ai toujours refusés, évitant ainsi de me compromettre dans un système gangréné par la corruption et ruiné moralement par l’absence de justice sociale. J’ai accepté de travailler, sous le Régime du Président Moktar sans adhérer au parti unique, comme serviteur de l’Etat dans le cadre d’une mission nationale, mais je refuse de servir un régime dont le chef n’a aucun sens de l’Etat, se considère, drogué par les panégyriques de courtisans obséquieux, comme omniscient, dirige le pays comme un roi de droit divin et ne se préoccupe que des siens, sa famille et sa tribu.
«Par la suite, je l’ai suivi, de loin, et je n’ai pas la même estime et la même admiration pour l’ingénieur que pour l’homme politique»: Voici le couronnement, mis en exergue, en gros caractères italiques, étalé sur toute la largeur de la page du journal, du propos de Sidi destiné à exprimer son jugement de valeur me concernant. Pour moi, évidemment, ce jugement est dérisoire et ne me surprend que par son retard de publication, ayant été conçu il y a trente ans et exprimé dans une interview donnée il y a deux ans. Pourquoi le publier maintenant? Et pour quel besoin? Ce qui me surprend à mon tour, c’est que Sidi me «suive de loin» pendant si longtemps, laissant penser qu’il ne m’a jamais rencontré au cours de sa course poursuite. Pour le compte de qui m’a-t-il suivi? A-t-il continué mon suivi lorsque, devenu ministre de l’hydraulique et de l’énergie dans le gouvernement militaire du colonel Maaouya, il découvrit que j’étais gérant statutaire de la Société Africaine de Forage «SAFOR», l’un des principaux prestataires de services pour l’exécution de forages d’eau villageois? Avec son entrée dans ce gouvernement, Sidi ne peut plus nier «qu’il est allé avec les militaires» comme il pouvait le faire quand il a tenté «d’aller avec les militaires» sous le régime de Mohamed Khouna Ould Haidalla. Et, présentement, peut-il vraiment nier que les conditions de sa candidature et de son élection ne sont qu’une autre façon à lui, «d’aller avec les militaires»?
Ismaël Ould Amar
Nouakchott, le 21 avril 2008


maatala

Anonyme a dit…

à lire aussi apres l'apparition du fantome : Hassen Haïdara (pseudonyme) contre ismail ould amar
voilà un autre fantome qui utulise les memes termes mr Ould Hacen Salem (2°pseudonyme) contre malouma notre fierté nationale.
il dit:
"Décidément, rien n'arrête la colère de certaines personnes. Malouma, la célèbre artiste et sénatrice RFD vient de menacer devant ses collègues parlementaires au Palais des Congrès, le Ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile, M. Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil. "

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=17020&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=e592aee014

Yahya a dit…

Cher Mataala,


J’apprecie beaucoup Mohamed Aly Ould Louly qui est un ami. Bien que nous divergions politiquement je lui reconnais énormément des qualités intellectuelles et patriotiques. Sauf que son réquisitoire est un peu excessif et ça me rappelle, le registre était différent, les attaques contre Ahmed Ould Daddah en 2003 lorsque les islamistes ont commence a vouloir rallier Haidallah.

Tu sais, cher Matalla, que j’ai déjà condamné ce qui a été fait a Tevragh Zeina. Aussi je me permets juste de rappeler quelques vérités simples :

14 personnes ont voté contre la Maire sortante, parmi eux 5 sont du RFD, donc il y a 9 qui ne le sont pas, le putsch n’est pas uniquement réalisé par le RFD et il serait alors plus juste de modérer les propos contre ce parti

La règle de 15% de laquelle parle le RFD était dans le sens ou le second a Tevragh Zeina était presque assuré de devenir le Maire de TZ, d’où un débat, très animé a l’époque au sein de la CFCD pour que la seconde place soit attribuée uniquement au parti qui a eu 15% (a savoir le RFD), mais les islamistes ont dit « niet » et n’ont pas voulu discuter bien qu’ils ne disposent que de deux sièges.

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas decontextualiser les choses et crier a l’injustice.

Oui les conseilleurs du RFD ont fait un bêtise a corriger par le parti, mais les propos de Jemil et l’écrit de Mohamed Aly ne me semble pas aller dans le sens de l’apaisement, au moins que l’objectif recherché ne soit l’isolement du RFD.


Finalement pour commenter l’extrait que t’as choisi a la fin je dirait que si ce n’etait ma connaissance de Mohamed Aly, j’aurais conclu qu’il suhaite par cette formule, bien écrite semer la zizanie entre les différentes composantes du RFD dont la valeur n’est pas le monopole des anciens ni le vice celui de nouveaux.

Cordialement,
Yahya.

Anonyme a dit…

Chers amis de Canalh,

Mokhtar Belmokhtar dit Belaouar semble lui aussi entre les mains de la securite algerienne selon cet article qui cite des sources securitaires (certainement le DRS) et il leur faudra plus d'une année pour lui tirer les infos necessaires. Me souviens pas que Belmokhtar ait attaque quelque chose en Algerie, mais il a dit qu'il a "fait" Lemgheity et Chabarnoux et Ould Sidna dans leur fameux PV d'interrogatoires ont indique que c'est le fameux Belaouar qui les dirigeait a partit du nord malien dans l'assassinat des 4 touristes francais.Ce fameux Belmokhtar a ete "tue" plusieurs fois et "rescucite" a plusieurs reprises quand il y avait besoin de coller quelque chose sur le dos du GSPC ou AQMI. C'est du fresh news d'hier. Vous ne lachez pas Sidioca/Ismael et notre Yaye et moi je ne lache pas GSPC/AQMI. Contre A- enta vem?

A-


------
Une source sécuritaire révèle à El Khabar Belmokhtar se trouve entre les mains des services de sécurité et son interrogatoire prendra du temps

El Khabar, 26 avril 2008

Une source sécuritaire a indiqué que le terroriste Mokhtar Belmokhtar, « émir » de la neuvième région de l’ex-Groupe Salafiste pour la prédication et le combat, se trouve actuellement entre les mains des services de sécurité.Elle a indiqué qu’il subissait un interrogatoire qui pourrait durer un an ou plus. Elle a ajouté que les informations qu’il va donner vont permettre d’affaiblir l’activité de l’organisation d’Al Qaïda dans la région du Sahel.La même source a déclaré à El Khabar que le fait que Belmokhtar connu sous le nom de Khaled Abou Abbès ne soit plus dans le Sahara depuis plus d’un an signifie qu’il est entre les mains des hommes de sécurité.Il a ajouté que le chef de katibate El Moulathamine ne bénéficiera de l’élargissement dans le cadre des dispositions de la charte de réconciliation qu’après un examen long et minutieux de ce dossier lourd lié à son activité terroriste depuis son retour d’Afghanistan en 1993.Les enquêtes des services de sécurité au sujet de Abou Abbès indiquent qu’il traçait un plan pour étendre l’activité du groupe Salafiste vers les pays de la région du Sahel africain. Ce plan a été élaboré avec l’ex-« émir » Hassan Hattab appelé Abou Hamza.Les nouvelles informations concernant l’émir terroriste qu’Al Qaïda a remplacé par son conseiller militaire Yahia Abou Amar, interviennent quelques semaines après la fuite d’informations indiquant la présence des fidèles de Belmokhtar dans un camp dressé pour eux par l’armée, dans la région de Hassi Bou Bernous située à 800 kms au sud-est de la ville de Tindouf.La source d’El Khabar a assuré que l’ex-commandant de Katibate El Moulathamine ne se trouve pas actuellement dans le camp de Hassi Bou Bernous qui est surveillé par les forces de l’armée.  26-04-2008Par A. Brahim/ Traduit par F.L

Anonyme a dit…

Chers amis de Canalh,

Mokhtar Belmokhtar dit Belaouar semble lui aussi entre les mains de la securite algerienne selon cet article qui cite des sources securitaires (certainement le DRS) et il leur faudra plus d'une année pour lui tirer les infos necessaires. Me souviens pas que Belmokhtar ait attaque quelque chose en Algerie, mais il a dit qu'il a "fait" Lemgheity et Chabarnoux et Ould Sidna dans leur fameux PV d'interrogatoires ont indique que c'est le fameux Belaouar qui les dirigeait a partit du nord malien dans l'assassinat des 4 touristes francais.Ce fameux Belmokhtar a ete "tue" plusieurs fois et "rescucite" a plusieurs reprises quand il y avait besoin de coller quelque chose sur le dos du GSPC ou AQMI. C'est du fresh news d'hier. Vous ne lachez pas Sidioca/Ismael et notre Yaye et moi je ne lache pas GSPC/AQMI. Contre A- enta vem?

A-


------
Une source sécuritaire révèle à El Khabar Belmokhtar se trouve entre les mains des services de sécurité et son interrogatoire prendra du temps

El Khabar, 26 avril 2008

Une source sécuritaire a indiqué que le terroriste Mokhtar Belmokhtar, « émir » de la neuvième région de l’ex-Groupe Salafiste pour la prédication et le combat, se trouve actuellement entre les mains des services de sécurité.Elle a indiqué qu’il subissait un interrogatoire qui pourrait durer un an ou plus. Elle a ajouté que les informations qu’il va donner vont permettre d’affaiblir l’activité de l’organisation d’Al Qaïda dans la région du Sahel.La même source a déclaré à El Khabar que le fait que Belmokhtar connu sous le nom de Khaled Abou Abbès ne soit plus dans le Sahara depuis plus d’un an signifie qu’il est entre les mains des hommes de sécurité.Il a ajouté que le chef de katibate El Moulathamine ne bénéficiera de l’élargissement dans le cadre des dispositions de la charte de réconciliation qu’après un examen long et minutieux de ce dossier lourd lié à son activité terroriste depuis son retour d’Afghanistan en 1993.Les enquêtes des services de sécurité au sujet de Abou Abbès indiquent qu’il traçait un plan pour étendre l’activité du groupe Salafiste vers les pays de la région du Sahel africain. Ce plan a été élaboré avec l’ex-« émir » Hassan Hattab appelé Abou Hamza.Les nouvelles informations concernant l’émir terroriste qu’Al Qaïda a remplacé par son conseiller militaire Yahia Abou Amar, interviennent quelques semaines après la fuite d’informations indiquant la présence des fidèles de Belmokhtar dans un camp dressé pour eux par l’armée, dans la région de Hassi Bou Bernous située à 800 kms au sud-est de la ville de Tindouf.La source d’El Khabar a assuré que l’ex-commandant de Katibate El Moulathamine ne se trouve pas actuellement dans le camp de Hassi Bou Bernous qui est surveillé par les forces de l’armée.  26-04-2008Par A. Brahim/ Traduit par F.L

Anonyme a dit…

اقرؤؤا في كريدم عن الوزيرة المثيرة للمشاكل والتعقيدات



Nabghouha, Ministre de tous les problèmes

Depuis sa cooptation au premier Gouvernement de l’ère civile, du Gouvernement de Zeine Ould Zeidane, comme Ministre de l’Education Nationale, Mme Nebghouha n’a cessé de plonger le département éducatif dans les problèmes qu’elle était censée résoudre au plus vite, avec les premiers ressentiments positifs éprouvés par la famille scolaire, lorsqu’elle a décidé d’organiser un test d’évaluation des enseignants, dont les résultats non jamais été déclarés.

Mais, au fur et à mesure que les choses se précisent, les observateurs les plus avertis ont convenu que la Ministre de l’Education Nationale était nommée non seulement pour inaugurer un train de réformes indispensables pour un secteur moribond, mais pour satisfaire les souhaits de membres de la junte militaire du Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie dont les grosses pointures tenaient dur comme fer à renvoyer l’ascenseur à une famille de longue connaissance depuis Louga.



D’autres observateurs pensent que la cooptation de Mme la Ministre de l’Education Nationale au Gouvernement de Zeine Ould Zeidane est le résultat de plusieurs tractations qui ont pour point de départ, les sollicitations en provenance de la Présidence de la République et du Premier Ministère auprès de Dahane Ould Ahmed Mahmoud et Haba ould Mohamed Vall portant proposition d’une personne qui devra faire son entrée au gouvernement.

L’ex candidat à l’élection présidentielle M Dahane, que la famille de la Ministre avait soutenue, contrairement à Nebghouha qui militait en faveur de Zeine Ould Zeidane, avait donné trois noms, dont Nebghouha. Il ne savait pas que cette dernière n’était pas sur la même ligne que les siens, Nebghouha ayant mené une campagne féroce à l’actuel chef du Gouvernement auquel elle servait de plateforme remarquable pour ses études auprès du système des Nations Unies.

Sur les trois personnes, les choix du Président de la République et de son dauphin de Premier ministre sont tombés sur Nebghouha. Si ce choix pour Zeine est évident, il l’est également pour le Président qui avait promis à la junte féminine une meilleure représentativité au sein de l’équipe gouvernementale. Cependant, Haba, le père de Mme la Ministre de l’Education Nationale croyait que l’artisan de la promotion de sa fille était uniquement Zeine. Ce qui s’est révélé faux par la suite.

Ainsi, après une année aux commandes du Ministère de l’Education Nationale, les spécialistes s’accordent à dire que Mme Nebghouha Mint Mohamed Vall à persévérer à mettre les roues au pied d’une équipe gouvernementale assiégée et débordée par les problèmes de tous bords. Ces observateurs vont jusqu’à l’accuser de dresser volontairement ces obstacles pour faire échouer le programme du Président de la République et celui dont il a chargé le gouvernement.

Une rétrospective permet déjà d’inventorier les nombreux problèmes enregistrés par ce département pendant cette année qui touchera à sa fin dans les deux prochains mois et qui est menacée par une série de grèves dont les initiateurs refusent de se laisser prendre aux calmants habiles que Mme la Ministre essaye de leur ingurgiter discrètement.

En effet, après l’échec du test d’évaluation et de la stratégie de redéploiement du corps enseignant et professoral, Mme la Ministre de l’Education Nationale a eu des bras de fer sérieux avec les élèves, leurs parents avant d’entrer en guerre avec les professeurs. Si les professeurs de l’enseignement technique ont décidé de reprendre les cours, ceux de l’enseignement supérieur ont décidé d’aller cette fois jusqu’au bout pour la satisfaction de leurs doléances légitimes que la tutelle s’obstine à prendre entièrement en considération.

Les étudiants de l’Université de Nouakchott qui ont déjà terminé 6 mois d’études intenses, caractérisés par l’assiduité et la volonté de passer avec succès les examens de fin d’année, sont actuellement au bout de leur désespoir, depuis que les professeurs du supérieur ont décidé d’observer une longue grève de 45 jours. Mathématiquement, cela veut dire que le débrayage se poursuivra jusqu’au 30 mai prochain, soit, la période ultime pour les examens de fin d’année dans toutes les facultés de Nouakchott.

Devant cette situation, il n y pas de doute, l’université se dirige vers une année blanche qui aurait des conséquences désastreuses pour un pouvoir ayant promis de mettre en marche le système éducatif. Pire encore, c’est le mouvement de grève observé aussi par les professeurs de l’enseignement secondaires dont les syndicats estiment qu’il a été suivi à 95%. Mai prochain, des organisations professionnelles de l’enseignement fondamental ont donné elles aussi un préavis de grève qu’elles semblent déterminées à sanctionner d’un débrayage général si leurs revendications restent lettre morte.

Alors, qu’est ce qui ne marche pas dans la famille éducative ? Deux options se présentent pour répondre à ces interrogations. Ou bien Mme la Ministre de l’Education nationale Nebghouha Mint Mohamed Vall cherche à tout prix à faire échouer le programme du gouvernement, donc le programme électoral du chef de l’Etat en matière d’éducation, en se déguisant dans l’habit du moine, ou bien Mme la Ministre est incompétente devant des problèmes qu’elle n’a pu résoudre le long de la chaîne scolaire, partant des élèves aux professeurs en passant par les parents d’élèves.

A la lumière de toutes ces distorsions au niveau du département éducatif, au bout de la dérive, tout porte à dire qu’en une telle chute pareille, la Ministre de l’Education nationale sera partante sans autre forme de procès au premier remaniement ministériel. C’est à ce prix que les élèves et professeurs pourront percevoir une lueur d’espoir de terminer cette année en accalmie, même si le dialogue attendra encore.

En attendant ce grand chambardement en perspective, nous pouvons continuer à l’appeler, contrairement à Nebghouha» , comme le font d’ailleurs certains élèves et quelques membres du gouvernement auxquels elle porte aujourd’hui préjudice "MaekerrHouha".

Watt

Anonyme a dit…

Apres avoir lu l'ecrit de Mr. Ismael Ould Amar, je conseillerais a' tous nos aine's un peu plus de reserve!
Nous avons tous l'obligation morale d'oeuvrer pour l'apaisement et le dialogue entre differentes composantes sociales de notre pays.
N'oublions jamais ce qui est important pour le peuple. Aujourd'hui le pays a plus de 15000 jeunes au chomage, Les prix des denre'es alimentaires grimpent de maniere vertigineuse, les travailleurs n'arrivent pas a' joindre les deux bouts et notre pays est menace' par le terrorisme international. Ce sont les problemes cite's plus haut qui meritent de retenir notre attention.

Je suis convaincu que le President Sidi Ould Cheikh Abdallahi est une tres bonne volonte' qu'il faut soutenir et encourager. Mr. Ismael Ould Amar aussi est une tres grande competence dont la Mauritanie a besoin durant cette periode de crise.
Les uns et les autres doivent trouver les voies et moyens pour travailler ensemble. La Mauritanie n'a pas besoin de conflit entre ses fils aine's.
NOUS OBSERVONS ATTENTIVEMENT TOUS VOS GESTES ET DECLARATIONS ET IL NE FAUT PAS NOUS DECEVOIR!!!!!!!

maatala a dit…

Salam

Une pensée pour BL et BILKISS, nos roses du désert.

maatala

Anonyme a dit…

C'est quoi cette autocensure. je demande à nos canaleurs qui commentent tout, de dire chacun un mot sur l'affaire irabiha-Cridem sauf s'il ne se trouvent pas le courage de dénoncer un gars qui tiens cridem et une nana parvenue à coup de vols et qui a le culot de nous parler transparence!!!!!!!!!!
les gars je commance à me méfier de vous!

Anonyme a dit…

pour moi, Irabiha je l'ai classee en l'an 1840. Concernant CRIDEM, il faut les laisser faire ce qu'ils veulent. On a besoin d'eux ...

Anonyme a dit…

MaaTALA, BL ET bILKISS SONT DES HOMMES

maatala a dit…

Salam

Ano de :21:11

Il y a des moments ou personnellement, je me comporte en simple spectateur (lecteur).

Voir j'évite de remettre du bois au brasier.

Quant' aux protagonistes de cette histoire de plagiat:

- Il m'arrive aussi de ne pas tirer sur l'ambulance : Ma soeur Irabiha, lorsque je l'ai connue, elle avait entre 8 ou 9 ans; a certes fait une erreur, j' espère pour elle qu'on l'y reprendra plus.

- Claude .K est pour moi "eurotanien" un frère est un hôte, qui m'a censuré trois postings, cela ne change en rien le respect et l'estime que j'ai pour lui.

Doc Kleib est un éminent membre de la Banzaiiiiiiiiiiiiiii family.

Il y a des moments ou la famille règle ses comptes et après elle s'occupera de la bête agonisante.

la Mauritanie dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Ne trouvez-vous pas hallucinantes les déclarations de Peter Van Walsum L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental

Le maroc refuse tout referendum et les usa la France et les anglais le soutienne sans état d’âme

Ils sont vraiment gonglés ses marocains, vivement que les algériens enveniment rapidement cette affaire jusqu’à ce que les français la ferment au moins

On s’étonne ensuite que les gens se fanatisent face à ses fanatiques de la domination absolue

Minables africains du nord comme du sud, minable umma, hypocrites musulmans , terre des tributs comme des indiens dans leurs réserves

Misérables workharst bineu veur

Anonyme a dit…

Ano de 22:36,

C'est connu que cette histoire du Sahara n'a pas de solution. Si les US et les French se liguent contre l'Algérie, c'est qu'ils ont un moyen de pression et Boutef est fatigué. L ópinion est personnelle a Peter Van Walsum. C'est different de la position de Ban Ki-Moon qui demande aux sahraouis et aux marocains de trouver unre solution. Nous les mauritaniens devront rester neutres.

ouldmauritanie a dit…

Salam,

voici le debut, comme si les 70 n'ont pas fait assez de degat
***************************

Une altercation maroco-algérienne ternit une rencontre maghrébine

Il y a 2 heures

TANGER (AFP) — Une altercation entre le Premier ministre algérien et un ministre marocain sur le Sahara occidental a terni dimanche la célébration du 50e anniversaire de la Conférence des partis maghrébins tenue à Tanger en 1958 en faveur de l'union du Maghreb.

Intervenant au cours d'une réunion publique réunissant des responsables des partis politiques au pouvoir dans les cinq pays d'Afrique du nord à Tanger, le ministre d'Etat marocain et dirigeant socialiste Mohamed El Yazghi, a dans son discours "appelé les dirigeants maghrébins, particulièrement le président algérien Abdelaziz Bouteflika, à soutenir le projet marocain pour sortir le dossier du Sahara de l'impasse".

Cette intervention a fait vivement réagir le Premier ministre algérien Abdelaziz Belkhadem. "L'Algérie a toujours défendu depuis son indépendance les causes justes et les mouvements de libération nationale, au Mozambique, en Angola et même dans son voisinage", a-t-il lancé faisant clairement allusion au soutien que son pays apporte au Front Polisario, mouvement indépendantiste sahraoui.

"Voulez-vous que l'Algérie renonce à ses principes. Mon pays fait face à des accusations", a-t-il ajouté avant d'être interrompu par l'assistance qui scandait "le Sahara est marocain".

Le Premier ministre marocain Abbas El Fassi a été contraint d'intervenir pour demander à la salle de respecter "l'intervention de M. Belkhadem". Ce dernier a conclu: "l'histore dira qui est le responsable du blocage".

M. El Fassi a affirmé de son côté que "la question du Sahara est sacrée au Maroc". "On ne va pas la résoudre dans cette salle, mais avec justice, objectivité et calme", a-t-il ajouté.

Néanmoins, affirme un communiqué commun, les participants ont décidé de se réunir à Tripoli en 2009 et "d'intensifier leur coordination sur toutes les affaires intéressant le Maghreb arabe."

Le texte souligne "l'importance de la réalisation d'un Magreb uni dans un espace ouvert permettant la liberté de circulation des personnes et des biens", alors que la frontière algéro-marocaine est fermée depuis 1994, date d'un attentat perpétré à Marrakech et imputé par Rabat aux services algériens.

Dans la matinée, les "deux frères ennemis" avaient défendu leurs positions tout en prônant la relance de l'Union du Maghreb arabe (UMA). "Le corps maghrébin n'est pas mort", avait déclaré à l'AFP M. Belkhadem, qui est également secrétaire général du FLN au pouvoir en Algérie.

"Des réunions ministérielles se tiennent régulièrement, et la pièce manquante, c'est un sommet des chefs d'Etat", a-t-il ajouté avant d'appuyer la position du secrétaire général de l'UMA, le Tunisien Habib Benyahia, qui avait appelé à la tenue, "dans les plus brefs délais", du 7e sommet des chefs d'Etat.

L'UMA, créée en 1989 à Marrakech, regroupe la Libye, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et la Mauritanie. Elle est en panne depuis 1994, date de son dernier sommet régional, en raison de différends politiques, notamment entre l'Algérie et le Maroc sur le conflit du Sahara occidental.

"Même avec une frontière fermée, le volume des échanges commerciaux entre Alger et Rabat est supérieur à celui réalisé par l'Algérie avec les autres pays du Maghreb", a souligné le Premier ministre algérien dont la présence à Tanger a été saluée comme "un honneur" par son homologue marocain Abbas El Fassi.

"L'heure a sonné", a déclaré le Premier ministre marocain. "Il faut rattraper le retard pris et mettre fin au gel de l'UMA", a dit M. El Fassi, également secrétaire général du parti conservateur Istiqlal, qui a prôné des "frontières ouvertes".
**********************************


lien

Anonyme a dit…

les marocains gagneront la partie car le maroc est la résidence secondaire de l'occident et avec les pourboires ils investissent et pompent le tiers monde, nous les premiers

dommage que le guide soit à demi dingue et trop vieux sinon jamais les morocains n'allez espérer dominer la région

qu'il continuent à servir de groom à l'occident: les valises sont faites pour servir à aller comme au retour

Anonyme a dit…

Dîtes les amis

Regardez autour de nous : nous avons des dictatures éclairées ou des démocraties naissantes aussi mais qui ont un état et un peuple prêt à bondir et partout vous trouverez des résistants qui se battent pour un cause, même les maliens ont des touaregs, même les sénégalais ont des rebelles, partout sauf chez nous : il n’y a rien sauf la paix apparente car chez nous la guerre fait rage mais c’est une guerre lâche, la guerre des traîtres et des lâches , la guerre économique de pillards qui tuent le présent , et l’avenir de tout un peuple

Mais chez nous rien ! pas un groupe éclairé pour ouvrir la voix , rien d’actifs ! tout un peuple avec des fils et filles d’illustres tributs et tous qui des parleurs ! rien nous n’avons rien

C’est incroyable ! rien ! tout se sait ! tout ! mais les seules forces vives sont terrassées, divisée d’une manière qui relève de la psychiatrie ! comment expliquez que nous soyons les seuls à des milliers de km à la ronde : orgueilleux mais lâches, c’est pas possible ! il a une raison à cela !

Sommes seulement un petit peuple de tributs primitifs se dévorant les uns et les autres alors qu’aucune fortune en mauritanie est saine, aucune ! tout est pillage !

Incroyable mais vrai, c’est la mauritanie, c’est nous ! faut pas se cacher derrière des théories justifiant que al démocratie est jeune et autre sottises ! nous ne sommes mûrs que pour l’exploitation, la fumisterie et la lâcheté et cela va changer avec le temps !

Tu parles !

S’il vous plaît ! les gars vous qui êtes de grandes familles, instruits, vous qui savez tout, SVP faîtes nous rêver woilà si vous ne pouvez pas et que chacun sait qu’il n’est qu’un être tribal jouissant d’être le descendant de pillards sauvages qui venait le soir à la sauvette assassiner meudeu , violer leurs femmes et réduisaient à l’esclavage leur enfants, piur dire ensuite à leurs descendant les haratines vous êtes des nôtres

éwa divisons ce pays et que chacun rentre chez soi pendant qu'il est encore temps car le jour où les haratines comprendront leur forces et voudront venger leurs ancestres de sorte que plutards les chefs d'aujourd'hui soient les ancestres des misérables de demain, ce jour-là vos descendants vous maudiront de tant de gâchis et de tant de lâcheté

Yanis le R. a dit…

J'ai été très surpris de trouver dans la lettre de Smaïl O. Amar, un de nos plus brillants cadres, une référence à une supposée généalogie complètement hors sujet pour prouver je ne sais quoi.
« C’est cependant toujours le même homme, fier de son origine Quraïchite par son aïeul éponyme paternel Abderrahmane Rakkaz et son aïeul Menny (pseudonyme de Fatimetou), fille de l’Imam El Hadramy, de l’épopée de Boubakar Ben Amer et ses compagnons et de l’histoire de la confédération tribale Idoïch, viscéralement attaché à sa culture arabo-musulmane et à son terroir, toujours déterminé à «éveiller les consciences» par l’exemplarité. »
On comprend plus loin pourquoi c’est signé Ismaël et non Smaïl, en référence sans doute à Isaac…

Mais Smaïl O. Amar ne fait, comme le dit le Pr ELY Mustapha (voir son blog), que rappeler cette tradition qu’ont les tribus mauritaniennes à ramener leurs origines à une famille Quraïchites de préférence avec un aïeul compagnon proche du prophète…
Je me rappelle tout petit que l’un de mes oncles tenait un vieux cahier jauni (Cheikh, ente vem?)avec une généalogie qui se résumait à Vlane O. Med O. Hassan O. Sidi O. Yahya O. Ahmed etc., des centaines de prénoms jusqu’au fameux ancêtre de la Mecque ou de Médine !
Même enfants nous rions de lui. Comment pouvait-il en être à l’âge adulte ? Ne pas en parler, ne pas trop s’étendre sur la question ou ne pas froisser les convictions de certains, c’est l’attitude ambiante conciliante…
L’histoire de nos origines reste à écrire en partie sans doute par nos chercheurs et historiens avec les outils reconnus et la méthodologie classique. Mais ce n’est sûrement une mince affaire… Par le passé nos étudiants d’histoire qui s’y sont collés l’ont compris rapidement à leur dépend (cf. histoire de Mint El Hassen au sujet des origines de quelques tribus du Trarza), la place n’est que pour les hagiographies…

Il y a bien quelques années, j’ai eu à lire la thèse de Md Mokhtar O. Bah (jeune membre éphémère du premier gouvernement de Mauritanie) présenté à Tunis, je crois sur le droit musulman en Mauritanie précoloniale. Dans les annexes, on trouvait des textes de nos érudits dont un qui a attiré mon attention. Son auteur en introduction se présente au lecteur comme d’usage en étalant sa généalogie sur une page complète. Il conclut qu’il est descendant de Ali, le gendre du Prophète ainsi que toute sa tribu pour 3 raisons :
1- Lui et sa famille ont la propension à avoir des conjonctivites (!) comme la famille Quraïchite du Prophète (?).
2- Un poète mauritanien confirmé avait dit, il y a bien longtemps, dans un poème au sujet de sa tribu : « quels honorables descendants du plus respecté des hommes… »
3- Le nombre d’érudits et de ulémas dans la famille ne peut pas tromper…

C’était juste une introduction à son texte ! Je regrette maintenant de ne pas avoir lu la suite…
La sagesse de Med Mokhtar O. Bah, que je n’ai pas comprise à ce moment là, est de ne pas avoir commenté le texte en annexe qu’il avait pourtant reproduit et traduit…
J’ai perdu le bouquin dans mes pérégrinations mais il est intéressant de relire cette partie maintenant…
A l’école moderne où on apprenait la logique et le raisonnement par la preuve, nous étions déroutés. Surtout si notre héros, c’était Cendrillon et non le Roi Soleil…

Ne sommes nous pas devenus, comme dit le Pr ELY Mustapha, « une concentration d’humains qui chantent les louanges de leur lignée ancestrale dans une misère qu'ils tirent directement de la lignée de leurs actes »?

Yanis, fils d'Adam

Anonyme a dit…

d'abord, je copie ces eux commentaires du blof de ould kleib:

bravo! ne jamais oublier! rappeller toujours à cette irahiba que cela ne passera pas et si cridem veut la protéger, c'est son devoir, qu'il l'oblige a s'excuser publiquement ou qu'il arrête de publier ses articles soit pompés intégralement soit à peine digérés

c'est du vol misérable! avec ça elle veut défendre le droit des femmes et des enfants! quel exemple!

1:51 AM


Anonyme a dit...
elle on s'en occupera mon pote, mais ce qui m'énerve dans cette histoire c'est ce barbouze du net de claude k, qui prend les mauritaniens pour des cons. c'est parce que irabiha est membre de adil, courtisane de la femme du président etc. parce qu'elle lui garantit certainement des entrées où il peut empocher de l'argent qu'il se permet de parler comme ça. honte aux mauritaniens, dans aucun autre pays ce salaud n'aurait pu insulter l'intélligence de tout un peuple

4:23 AM



ensuite, je dois vous avouer que je ne comprends pas vos réaction. On a besoin de claude, ''on'' qui?? ould abdel aziz, sidioca, amal et la bande a adil? désolé je me sens pas concerné. ce mec est un véritable barbouze , et il prend les mauritaniens pour des cons. maintenant si certains avaient tissé avec lui des ''useful relations'' auparavant, svp, précisez votre ''on'' qui n'englobe que vous.

Anonyme a dit…

alakhbar.info ne fait pas dans la nuance quand ils veulent lécher les bottes d'un ministre:

الأخبار: متهمة بمنع طالب من منحة مستحقة لأسباب شخصية !!؟

وزيرة التعليم : (................) أهاه .. أنا تخيلته شخصا آخر .. صحيح نحن أيام المصادقة على المنح كانت الطلبات المطروحة أمامنا كثيرة وكانت لدينا في السينغال 91 منحة فقط وهنالك العديد من الطلاب المتميزين ولديهم جهود مشكورة خلال السنوات الماضية ،حاولنا البحث عن منح جديدة ولما لم تتيسر ..هنالك أحد الطلبة لدي معه روابط عائلية معه) ابنة الوزيرة وفق مصادر نقابية) وهو من المستحقين للمنحة اخترت تحمل تكاليفه الدراسية مقابل حصول طالب آخر على منحته.

Anonyme a dit…

d'où claude k est un barbouze! je le connais, c'est pas un salaud c faut, c'est un humain point, ni plus mauvais ni meilleur que nous

qu'a-t-il fait? il a un cite! éwa il atravaillé pendant des années pour ça! croyez-moi la première fois qu eje l'ai vu quand j'ai vu sa tête j'ai compris que pour des cernes pareils c'est pas un mauritanien qui bosserait 4 ans de la sorte

personne ne nous empêche de monter nos vos cites? moi si j'avais le squellette d'un cite je le ferais, je n'en ai pas

que lui reproche-t-on? d'être vendu? éwa voyez son site? il voyez-vous un changement? n'y allez plus alors

iln'a trahi personne! maintenant il fonctionne comme tous nos meilleur canards c tout

on veut pleurer parce que cridem n'est plus cridem de jadis, mais c'était jadis, il faut bien qu'il vive et profite de la vie chez nous

c un bon vivant, mais peut-être seulement il a été grisé de passer de l'anonyma et de la galère à avoir un cite efficace visité et avoir c entrée ici et là

qui parmi nous peut lui en vouloir? qui eut fait mieux à sa place? moi j'aimerai bien être à sa place, mais dès fois je me dis quel gâchis! mais claude k n'est pas mauritanien, il n'a pas à être engagé pour telle ou telle cause à la limite il pourrait offrir ses services comme agence de communication et alors?

faites vos cites, trimé pendant des années et faites mieux que lui là nous pourrons le juger avec vous

quant à irahiba le message est passée, et c'est bien de ne pas oublier et de le lui rappeler encore et toujours car c'est du vol c misérable, mais demander à claude k de la jeter au feu en live

c'est tout à son honneur de la protéger comme c'est tout au vôtre de le dénoncer, la boucle est bouclée

seulement claude k devrait virer cet article de ses archives point

salut

P.S: il faut informer les gens et leurs dire que l'anonyma n'existe pas sur le net sauf si vous êtes un as du camouflage mais écrire éternellement de chez soi ou du bureau et croire qu'on est anonyme, c'est dangereux d'être en une telle ignorance de l'informatique et cela il faut que chacun le sache et se renseigne, donc si vous lâcher des messages en ano dans un site sachez pour les novices que tant que vous n'intéressez personne d'important, vous êtes àl'abri ni on vous trouve point

quant aux cybers, c'est eux les premiers barbouzes

Anonyme a dit…

cher mohamed ali, t'e speut être un b on mathématicien mais ta compréhension de la loi laisse à désirer. tu dis
"La règle
des 15% n'est exigée que pour l'élection du maire, pas celle de ses adjoints.
Mme Yaye Ndaw Coulibaly n'avait pas été élue maire, mais seulement son premier
adjoint. C'est en respectant scrupuleusement la loi, que le premier adjoint,
qu'elle était, est devenu maire lors de la vacance du poste de ce dernier."

mais, mohamed ali, la loi ne dit pas que le premier adjoint devient aitomatiquement maire dés la vacance du poste. La loi ne dit pas que le mot ''maire'' vaut dire uniquement ''ould hamza''. la règle des 15% s'applique à quiconque assumerait la charge de ''maire'' qu'il ait été 1er, 4émé ou pas adjoint du tout. donc, la désignation de la dame était nulle à l'origine. par contre, je suis d'accord avec toi, le RFD a failli en contournant sciemment la loi et en aidant à la transgresser. cela mérite d'être sanctionné.

Anonyme a dit…

à l'ano de 2h54

tu nous prend pour qui?? claude k est étranger, et alors? il a le droit de nous nprendre pour des bleux? c'est lui qui choisi de créer un site, il y trouve certainement un intérêt. maintenant il faut qu'il respecte la loi. ce n'est pas parce qu'il est en mauritanie qu'il doit transgresser la loi. de plus, tu trouves pas choquant son deux poids deux mesures, on vire le plagiat de ould ewah et on garde celui de irabiah?!!!

quand à ets menaces à peine voilées à l'adresse de cexu qui écrivent de leur bureaux ou domiciles, il faut les adresser à ceux qui connaissent la peur ou qui se laissent intimider. Ah oui, tu viens nous faire chanter là?? eh bien, je repéte, et j'écris de ma maison, claude k est un barbouze du net, un mercénaire quis e fait de la thune sur le malheur du peuple mauritanien avec la complicité des médiocres et des mous.
oublie pas de prendre mon IP et de faire tomber le ciel sur ma tête. j'écris de chez moi sans aucun camouflage. il manquerait plus que ça. on nous insulte et on vient nous faire chanter!!!!!!!!!!!!!!!!!!

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 230   Suivant› Les plus récents»