mardi 29 avril 2008

Nous l’aimons ou pas (Nebghouha)

S’il y a un ministre qui suscite la polémique c’est bien elle, la ministre de l'éducation nationale.

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne laisse personne indifférent.

Une femme dotée d’un charisme certain, elle a héritée du mammouth national ou plutôt de la vache laitière nationale de pas mal d’enseignants et autres inspecteurs régionaux dont le seul lien avec ce ministère est leur fiche de salaire.

A son sujet vous irez d’un extrême à l’autre cela dépendra de votre interlocuteur.

Pour ses détracteurs madame la ministre est le démon personnifié, sa nomination à la tête de ce département n’est qu’un simple retour d’ascenseur d’Ely o Med vall.

D’autres prétendent que c’est plutôt le premier ministre qui est à l’origine de l’entrée du ‘’loup dans la bergerie’’.

Je vous épargne beaucoup d’autres accusations du genre sabotage de l’action du gouvernement, règlement de comptes entre anciens responsables du ministère, favoritisme de certains cousins de madame la ministre ou tout simplement l’incompétence de celle-ci (ce qui semble être le dénominateur commun de ce gouvernement Ndlr).

Les mécontents vous diront que les mesures entreprises par la ministre ne sont qu’un coup d’épée dans l’eau. Ils vous parleront de l’échec du test d’évaluation, de celui de la stratégie de redéploiement du corps enseignant et professoral, le refus des parents d’élèves de la journée discontinue.

L’autre extrême vous parle d’une femme d’exception, travailleuse acharnée même, maîtrisant parfaitement son sujet, compétente. Et que les critiques à son égard ne sont motivées que par la paresse du corps enseignant réfractaire à toute idée de changement.

Elle est la seule à avoir audité le département d’une façon sérieuse ce qui a permis de dégager une ébauche de solution au marasme de l’éducation nationale.

D’après madame la ministre la politique de son département a pour buts le renforcement des capacités humaines en instaurant les nominations sur concours, et en recensant le corps professoral, et la lutte contre le sur effectif.

D’autres actions sont entreprises comme la distribution gratuite de matériels scolaires et la mise en place de journées de concertations.

A mon humble avis cette ministre dénote sérieusement dans un gouvernement complètement amorphe, elle entreprends des actions, fait beaucoup parler d’elle mais surtout semble brasser de l’air.

Bien qu’elle ait hérité d’un cadeau empoisonné, le MEN, un ministère en sureffectif et dont les trois quart des enseignants ne se donnent même plus la peine de travailler, qui sont sous formés et particulièrement incompétents et surtout sans aucune conscience professionnelle.

Elle a donc l’air de faire des réformes « en profondeur » mais pour le moment les résultats se font singulièrement attendre ou alors ne serait-ce pas les réformes qui sont superficielles.

Comme tout ce qui se fait en ce moment en Mauritanie, dans ce cas pourquoi lui jeter, à elle, la pierre ? elle ne fait que suivre le mouvement…

LM


206 commentaires:

1 – 200 sur 206   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Ano du 29 avril 2008 10:44 a dit " Il parait que Dr Zeinebou Mint Haydi alias Chebibe du blog de X ould Y, alias le justicier du net, alias Abdallah Beyrouk, alias Blaise, et beaucoup d'autres pseudos a été formellement identifiée comme étant l'auteur de l'attaque contre la 1ere Dame Khatou Mint El Boukhary ,sa fille Amal Mint Cheikh Abdallahi le général Mohamed Ould Abdel Aziz et Dr Abdallahi Ould Awah".

Ma question à l'ano: et après? Cela ressemble à asswagha par une personne pas trop intelligente. Jalousie entre les femmes

Yahya a dit…

Cher Matala,

Je me permets de t’interpeller pour commenter avec moi l’article suivant :

DEBUT ARTICLE

Nous, Groupe de Cadres et d’Hommes Politiques, de divers horizons, réunis à Nouakchott, nous dénonçons les propos injurieux tenus par des élus à l’égard du Ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la Société Civile M. Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil, dans l’exercice de sa noble mission.

Une attitude, que nous considérons, comme le fruit de la décadence politique qui frappe le Rassemblement des Forces Démocratiques depuis quelques mois et que celui-ci cherche à répandre à l’espace public.

Nous restons convaincus que le Ministre chargé des Relations avec le Parlement et de la Société Civile, est l’une des premières figures politiques de l’actuel pouvoir, qui reste fortement attaché au respect des bonnes valeurs, aussi dans l’accomplissement de ses fonctions de membre du gouvernement, que dans toute autre situation.
Le parti du Rassemblement des Forces Démocratiques, qui a commencé à manifester les signes précurseurs de son éclatement sur la scène politique, pouvait trouver d’autres points de chute à ses maux que de s’en prendre à des hauts responsables de l’Etat qui n’ont aucun rapport avec le sort qui le frappe.

FIN ARTICLE



Cet article suscite quelques commentaires.

Moi je veux bien qu’une déclaration soit signée par un groupe de Cadres et Hommes politiques, mais j’aurais bien voulu savoir qui sont ces Cadres et ces Hommes Politiques, j’ai beau cliquer partout sur la page, je n’ai pas réussi a avoir un nom. Ca aurait été au moins possible de mettre un seul nom, genre coordinateur ou porte-parole. Un nom pour « humaniser » la déclaration dont le but semble etre la defense du Minsiter et l’attaque du RFD (l'un de deux themes aurait suffit pour en deduire l'autre).

Secondo, Le Ministre des relations avec le Parlement n’est pas a sa première altercation, la première, souvenez-vous bien était avec son ex SG (Dane Ould Soueyd Ahmed), apparemment ça ne volait pas très haut en terme d’insultes et autres spécialités du Ministre dont le calme ne semble pas être sa qualité première – a supposer qu’il en a (vu le bordel dans la procédure d’approbation des lois et la désorganisation de la société Civil quelques doutent sont légitimes).

Pour revenir a l’incident, Maalouma est certainement fautive si vraiment elle a menacé de « frapper avec une chaussure », cependant, la réaction est quand même exagerée, disons même démesurée. Le Ministre a menacé Madame la sénatrice (désolé si ça ne se dit pas) en utilisant une expression méprisante au plus haut niveau.

Je reviens maintenant a cet article bizarre publié par CRIDEM par un supposé groupe de Cadre et Homme Politiques. Ce groupe, dont la cardinalité ne doit pas être très élevée s’attaque au RFD et avance comme argument « l’éclatement de celui-ci ». J’avoue personnellement que je ne vois pas le rapport avec l’incident, qui a été denoncé par les élus (et pas seulement ceux du RFD), et c’est ça le plus important, la légèreté avec laquelle Le Ministre s’est amusé a joué sur la loi sur le statut de l’opposition. Le gars s’est permis simplement de virer deux articles, de changer un autre. En gros la version votée à l’assemblée a été changée en cours de route vers le Sénat. Un quatrième pouvoir est apparu en Mauritanie, celui du Ministre chargé des relations avec le Parlement, ça rappelle un peu l’article 104 ajouté a la constitution de 1991, mais ce n’est pas étonnant Ould Brahim Khlil est sortant de cette école…

Je rappelle au « groupe » que ce Ministre la est mauvais, très mauvais, non seulement il fait pas le boulot pour lequel on lui paye une fortune (nous sommes des contribuables tout de même !) mais il se permet de jouer avec nos lois, insulte nos parlementaires et donne une image pitoyable de nos ministres. Sidi et Zeine n’ont vraiment pas besoin de cela !

Cordialement
Yahya.

Yahya a dit…

Bonjour,

Bien que je suis plutôt du coté de l’opposition, mais Madame la Ministre de l’éducation semble être l’unique à faire bouger les choses au niveau de son Ministère. Cette dame a herité du plus difficile de départements ministériels. Depuis une trentaine d’années ce Ministère a vu défiler les plus incompétents de cadres mauritaniens avec pour résultat de reformes non-étudiées et non-adaptées qui ne donnent comme résultat que la fracture entre nos différentes communautés, des lycéens qui ne savent pas lire, des étudiants qui ont du mal à écrire (j’en suis un exemple !) et des diplômes chômeurs car ne sachant pas écrire correctement une note de deux lignes… Aussi, par le nombre de personnes dépendant de ce Ministère (je vous laisse imaginer les maîtres, directeurs, surveillants, personnel de toutes les écoles, tous les collèges et lycées a travers la Mauritanie), il était extrêmement difficile de gérer ce département ou d’opérer le moindre changement sans que la république vous tombe sur la tête. L’affectation d’un surveillant de Zoueratt à Kiffa nécessitait quasiment un conseil de Ministres. Les différents Ministres qui se sont succédaient (Louleid, Cheikh El Avia, Sghair Ould Mbareck, Ould Naji et autres spécialistes de …l’éducation) n’avait quel seul objectif : éviter les années blanches… A la place ils ont créé des années vides. Dans ces conditions, Nebghouha a pris les problèmes par le bon bout, son action consiste a faire revenir les enseignants en classe (et les élèves également), encourager ceux qui travaille, ne choisir pour enseigner qui ceux qui en sont capables (7 ou 8 personnes seulement ont été admis au concours de l’ENI)... Effectivement, il serait illusoire de vouloir obtenir un résultat spectaculaire au bout d’une année, mais on pourrait commencer à asseoir les bases d’un travail sérieux pour rehausser le niveau de notre éducation nationale. Mint Haba a réussi à mon avis cet exploit ! Je la classe, et de très loin, en tête des ministres qui ont réussi leurs missions.

Cordialement,
Yahya.

Yanis le R. a dit…

L’un de nos ministres, un autre Manebghouh, le dernier de la classe, aurait entendu dire qu’une élue du peuple s’était offusquée de sa misérable prestation en lâchant une hyperbole en Hassaniya qu’il avait pris au premier degré…
Mais c’était un ministre de la République en fonction d’où la solidarité de tous.
Même les fossoyeurs de la démocratie ont crié au scandale et se sont regroupés dans des ensembles, toujours les mêmes, dits de cadres et d’hommes politiques pour fustiger de tels propos. En effet, « quel crime abominable ! »...

L’histoire me fait penser pourtant à une autre fable celle de « L'âne portant des reliques »:

Un baudet chargé de reliques
S'imagina qu'on l'adorait :
Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l'encens et les cantiques.
Quelqu'un vit l'erreur, et lui dit :
"Maître baudet, ôtez-vous de l'esprit
Une vanité si folle.
Ce n'est pas vous, c'est l'idole,
A qui cet honneur se rend,
Et que la gloire en est due."
D'un magistrat ignorant
C'est la robe qu'on salue.

D’un ministre incompétent, c’est la fonction qu’on salue.
Mais pourraient-ils le comprendre, tous les vilains prédateurs et notre preux chevalier de ministre ?

Anonyme a dit…

Le programme d'urgence : je n' ai vu que sur la TVM. Ce que je trouve à Nouadhibou se limite aux mêmes boutiquiers qui rançonnent le pauvre peuple. Je prie le s-idio-k s'ils savent ou se trouve le programme d'urgence à Nouadhibou indiquez moi la place SVP.

Anonyme a dit…

Aussi bien le Député Lma3loume que le ministre machin sont dans le tort avec peut être une différence de niveau. Un élu, ne doit en aucun cas , parler de taper sur un ministre. Un misitre encore plus de doit pas insulter personne à plus forte raison un élu. ça dénote la dégringolade des valeurs qui caractérise notre pays. Il y avait des temps ou même tes énémis tu les traite avec courtoisie.

Anonyme a dit…

Nebghouha a un département difficile mais ce n'est une raison pour faire du n'importe quoi. Elle est passé à côté de beaucoup de mesures salutaires comme la concertation, la coordination avec nos voisins et nos amis, la création d' une école (ou classe) séléctive (pour les prof et les élème) pour créer l'esprit de compétition , élément moteur du système éducatif. Ainsi les professurs vont se bousculer pour intéger les établissement selectives et les élèvent aussi surtout si ces établissements modèles bénéficient d'un internat bien géré et de tous les attraits.
Mais seuls les élèves méritants peuveut y accéder. D' autre idées sont à creuser. Côté fermeté la ministre a été renvrsée par les ensegnants. ils sont plus durs dans toues les occasions d'affrontement.
Elle a joué sur les médias (voir ce blog) et je ne crois pas qu'elle va y gagner des points car les ensegnants sont déjà là.

Anonyme a dit…

Le vieux a berné Jemal et CR.

Il a fallu un an pour le reconnaître.

Quelle naiveté!!!

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'elle ose des choses jusque là "non osées". Mais le resultat se fait toujours attendre. A la TVM, elle a fait une bourde en ne voulant s'adresser qu'aux arabophones comme si les autres font l'ecole ailleurs.

Sidioca le confreriste a ferme la mosquee de la présidence aux voisins, du coup tres rares sont qui la visitent. Decidement rien ne reussit a notre president, meme la mosquee construite à coup de millions est un echec dans les locaux du palais ocre... bientot il sera pale..

le democrate

Anonyme a dit…

29 avril 2008 17:43 Anonyme a dit...
Le vieux a berné Jemal et CR.
Il a fallu un an pour le reconnaître.Quelle naiveté!!!

N'est cepa qu,il vaut mieux le reconnaitre plutot que fermer les yeux?

C'est sur CRIDEM

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=17091&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=308c0d9fec

Anonyme a dit…

مـــــــاتريكس الوزيرة
_______________________

حسب الذهنية التي يؤدون بها أعمالهم يمكن تصنيف البشر إلى ثلاث زمر أساسية : العمليون ، الحالمون والاستيهاميون ، وكل زمرة من الزمر المذكورة يناسبها ، حسب الترتيب ، عالم من العوالم التالية : الواقع ، المثال والافتراض.

يسعى العمليون إلى انجاز الممكن فيما ينشد الحالمون تحقيق الكمال أما الاستيهاميون فأكبر همهم إثبات الذات ، يشترك العمليون والحالمون في الانشداه إلى عالم ملموس أو مفارق بغية تغييره سواء بالتدرج أو بحرق المراحل ، فيما يسلك الاستيهاميون أسهل الطرق ليشيروا إلى بريق الافتراض ، ذلك أنهم أعجز من أن ينجزوا أو يحلموا فيعمدوا ، بالتالي ، إلى خلق عالم مواز من الوهم الذي يسيطر على العقول.

في التيبولوجيا السينمائية المسماة "ماتريكس" يصور الأخوان واكووسكي بدقة تامة سطوة ذلك العالم واستحكامه في أذهان البشر المتحولين إلى خدم للآلة وكيف أنهم يعجزون في أغلبهم عن بلوغ وعي صائب لمأساتهم أو حتى أبسط تصور عن مصائرهم.

في موريتانيا يمكن ، اليوم ، الجزم بأن وزيرة التهذيب قد خلقت أكثر عوالم الماتريكس إحكاما وإلا فكيف نفسر انخداع الكثيرين بأدائها.

نحن الأساتذة نعلم أن الوزيرة لم تحقق انجازا جوهريا ولا زلنا نذكر بمرارة تناسيها للأيام التفكيرية حول التعليم التي وعد بها سيدي ولد الشيخ عبد الله في حملته الانتخابية ، وحين أجبرت قبل أسابيع تحت ضغط الاستجوابات البرلمانية على التعهد بإعداد الأيام المذكورة بدت بمظهر من يعترف صراحة بأنه كان يضع المحراث أمام الثور.

يعلم الجميع أيضا أن الوزيرة أولت اهتماما مبالغا فيه للأمور الشكلية وحتى هذه لم تستطع تأمينها وإذا كنت مخطئا في حكمي فأرجو أن تدلوني على المخازن التي وضعت فيها الحقائب المدرسية ثم ، في طريقكم ، أخبروني ، أيضا ، إذا أمكن ، عن أستاذ واحد تسلم بطاقته المهنية وتأكدوا في النهاية أني لا أقصد الإحراج فالأمر لا يعدو كونه مجرد تساؤل بسيط !.

أما الكتب المدرسية فقد وصلت متأخرة فصلا دراسيا كاملا ولم يكن ضمنها أهم كتاب على الإطلاق أقصد ذاك الذي يتوقع أن يعين تلاميذ السنة الرابعة على اجتياز عقبة امتحان شهادة الدروس الإعدادية ويسهل على واضعي ومصححي الامتحان الاحتكام إلى مرجعية موحدة.

من جهة أخرى أرست الوزيرة نظام ترقية وظيفي يعتمد على الأقدمية في غياب أي شكل من أشكال التقويم الشخصي وكان من نتائجه في إحدى الثانويات أن رقي إلى درجة مراقب عام أستاذا رياضة بدنية أحدهما نصف مخبول والآخر اعتاد خلال الحصص الدراسية أن يستجدي التلاميذ قطعا نقدية من فئة العشرين أوقية.

يحدث أحيانا أن تقدم الوزيرة على أمر وتطلق العنان لأول فكرة تتداعى إلى ذهنها على شكل قرار صادم ونهائي ، يبدو للوهلة الأولى متساوقا مع الحس المشترك لدى العامة ثم لا تلبث الوزيرة تحت ضغط الوقائع أن تتراجع عنه ولو بطريقة مداورة ، ولأنها لا تريد للحقائق أن تلوي ذراعها تقوم هي بلي عنق الحقائق... فحين حرمت مديري المدارس الابتدائية غير المفرغين من علاوة الطباشير( 15000 أوقية) مع أنهم يمارسون التدريس بحجة أنه لا يجوز الجمع بين علاوتين في إشارة إلى علاوة الإدارة ( 10000 أوقية) اضطرت فيما بعد لتهدئة مستنشقي الغبار بالتعهد لهم بزيادة جديدة لعلاوة الإدارة مساوية لقيمة علاوة الطباشير ما يعني أنها لم تأت بجديد وكل ما في الأمر أنها لن تقدم للمديرين غير المفرغين شيئا يدعى علاوة الطباشير لكن قيمتها المذكورة سابقا ستقدم لهم وللمديرين المفرغين على شكل زيادة جديدة تضاف إلى علاوة الإدارة.

إذا علمنا أن المديرين غير المفرغين يتقاضون أربع علاوات هي : ( الإدارة ، الازدواجية ، التجميع ، البعد ) فما الذي يمكن أن تدل عليه عبارة الوزيرة : " لا يجوز الجمع بين علاوتين " ؟ .

بالنسبة لي لا تعني تلك العبارة أكثر من شيء واحد : جهل الوزيرة بواقع التعليم.

وإذا عرفنا أن نسبة المديرين غير المفرغين إلى المديرين المفرغين هي ( 1 ــــ 10 ) فما الذي يمكن قوله إزاء حرمان نسبة قليلة من علاوة تستحقها و القيام بإلتفافة طويلة من أجل تغيير اسم العلاوة وتعميمها حتى تشمل من لا يستحقها؟!... بالنسبة لي لا يعني ذلك الأمر أكثر من شيئين: روح الظلم المتجذرة والميل إلى هدر موارد الخزينة العامة وكل ذلك من أجل ماذا ؟ فقط من أجل ألا يقال بأن الوزيرة قد تراجعت عن " الجوهرة " التي نطقت بها!!!.

يعتقد الكثيرون باستقامة الوزيرة رغم أنه لم يمض وقت طويل على الشهادة التي قدمها والدها ( حاب) ، الرجل الشجاع الذي عبر مع آخرين ضفاف الريبيكون في صيف 2003 المريع ، وحين زج به في السجن وتـــم تقديمه إلى قضاة تملأ إرادة ولد الطايع أفواههم رفض أن يتراجع وخاطب جلاديه قائلا : " أجل .. قلت ذلك .. إن الفساد ينخر كل شيء ويعشش في كل مكان.. ، انظروا ! حتى ابنتي نبغوها أثرت ( من الثراء) دون سبب مع أنه لم يمض على تعيينها مديرة أكثر من بضع سنين ".

كان ذلك عام 2003 أيام كانت نبغوها مجرد موظفة صغيرة أما اليوم وفي بداية فبراير من عام 2008 فقد عمدت وهي وزيرة إلى تقديم رشوة صريحة للأمين العام للنقابة المستقلة لأساتذة التعليم الثانوي مقابل توقيف احتجاج الأساتذة وقد اشترط الإسلامي المرتشي أن يرد له مشروع التهذيب والتكوين المعونة المصادرة أو ميزانية التكوين التي كانت الوزيرة قد علقتها عن النقابة و بالفعل كان له في النهاية ما أراد.

وكي تضمن الوزيرة صمت مدراء الدروس المكلفين بالتدريس بعد أن ألغت ترقياتهم أبقت لهم على امتيازات وظائفهم الملغية ولا تزال حتى اليوم تظهر على كشوفهم المالية علاوة إدارة الدروس ويقبضونها نقدا من حساباتهم وهم يقهقهون ساخرين من وزيرة لا تتوقع أن يكون المفتش المالي من الفطنة بحيث يقوم بمقارنة تاريخ إلغاء الوزيرة للمناصب مع تاريخ مصادرتها لامتيازات تلك المناصب هذا إذا حدث وأن صودرت في المستقبل ، ليكتب تقريرا بالتسيب الحاصل.

والواقع أن الاستهتار لم يقتصر على ما سبق فقد حركت الوزيرة مؤخرا كتلة نقدية هائلة بشكل مباشر من صناديق الممولين الأجانب كي تسدد بها علاوة الطباشير المستحقة عن الفصل الأول من السنة الدراسية الحالية وهو إجراء تتجلى خطورته في أنه يتم خارج أي إطار من أطر الرقابة المالية ويخالف الأعراف الرسمية ويلقي الضوء بشكل فاضح على معارف الوزيرة في مقرر المالية العامة ويؤكد أنها لم تسمع في حياتها بأن الموازنة صك قانوني يحدد الإيرادات والنفقات وأنه لا يجوز الإنفاق من خارج بنوده.

يستطيع العاملون في قطاع التعليم أن يقدموا شهادات مرعبة بحق الوزيرة بيد أنهم لن يتمكنوا في نهاية المطاف من تدمير الماتريكس لأنهم فقدوا الكثير من مصداقيتهم خلال سنوات التسيب الماضية وسيكون العبء على المثقفين من خارج القطاع فهم من نعول ، حقا ، على جهودهم إذا تحلوا باليقظة ونأوا بأنفسهم عن عدوى روح القطيع. ومع ذلك تظهر من حين لآخر بعض الشواهد المحبطة كالذي كتبه ، قبل أيام ، "معطله" وهو أحد أكثر العقول حصافة ( حين لا يتعلق الأمر بولد داداه ا ه ا ) ، غير أني أصبت بخيبة أمل كبيرة حين قرأت في مدونة " كنال إيستوريك " التعليق الذي كتبه بروح من الرضا عن أداء الوزيرة خاصة أنه يذكر عدد المترشحين لباكلوريا السنة الماضية ونسبة الناجحين منهم دون أن ينتبه للانحراف الاحصائي الكامن في نسبة مؤوية تؤخذ من مجموع المترشحين الذين يعتبرون في أغلبهم من غير الجادين والمتقدمين أصلا من خارج صفوف التعليم النظامي كي يجربوا حظهم في الامتحان الهام.

صحيح أن نسبة الناجحين هي 7% لكنها ليست النسبة المعبرة عن درجة كفاءة النظام التربوي الوطني ذلك أنها أخذت من المجموع العام للمترشحين وهم في أغلبهم أتوا من خارج التعليم النظامي.

إذا علمنا أن المترشحين النظاميين لا يتجاوزون 5000 من العدد الإجمالي المتقدم للامتحانات وهو 29000 وأن عدد الناجحين يناهز 2000 وأنهم في معظمهم من المترشحين النظاميين تصبح عندئذ نسبة النجاح المعبرة عن كفاءة النظام التعليمي بحدود 35 % بدلا من 7 %.

اطلعت الوزيرة على السر الكامن وراء الأرقام والنسب ثم ابتدعت حيلة مخادعة لرفع نسبة الناجحين في الباكلوريا لهذه السنة وذلك بأن تضع العراقيل في وجه المترشحين من خارج التعليم النظامي وتخضعهم لامتحان تمهيدي يكون النجاح فيه شرطا للترشح لامتحانات الباكالوريا وبذلك تضمن إقصاء الأعداد الهائلة من المترشحين الأحرار الذين تسببوا فيما مضى بخفض نسبة النجاح في الباكالوريا.

في نهاية شهر حزيران القادم ستكتب الصحف الوطنية أن نسبة النجاح في الباكالوريا قد تضاعفت أربع مرات مقارنة مع السنة الماضية وسيصفق سكان الماتريكس لانجاز الوزيرة دون أن ينتبهوا لــ "سيون" التعليم!.

يا لبؤس موريتانيا !!!.ـ

maatala a dit…

Salam

Cher Yahya

C'est la Mauritanie des marches spontanées, en somme un des derniers avatars des structures d'éducation des masses.

Pourquoi ne signent-ils pas?

Ce groupe doit être constitués de son épouse , ses cousins et neveux et je suis généreux.

ils ont dus se réunir dans la 504 du ministre pour pondre un papier dont-ils ils se sentent tellement fiers, qu'ils n'ont pas osés le signer.

Ils ne courent pas le risque d'être démentis dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur Cridem

"Boulet de plomb dans le gosier d'un mourant : Posologie de la désillusion"

Ce jour de fin novembre 2006, à la sortie de l’aéroport de Ouagadougou, une impression de gêne et de culpabilité conjointes lestait mon pas. Mon inhospitalité fruste me procurait une sensation de mal-être, aux confins imprécis de la honte.

J’ai trop dit, sans retenue et le regrettais. Par la patience et un fonds sans doute immémorial de courtoisie, l’interlocuteur m’avait confondu. Il écoutait mes griefs acerbes, opinant du chef si quelque note moins véhémente du propos convenait à son univers de sens d’où semblait aboli le vocable de la rupture, credo de ma verve lors de ces 40 minutes d’un entretien improvisé sur le fil de la frontière, en contrée d’exil.

J’achevais un échange – disons un monologue alternatif – avec le futur candidat à la Présidence de la Mauritanie. Sans accompagnateur, sandale de cuir sous le pied, le boubou l’enveloppant dans le péril aigu de la gravitation, cet homme chenu me semblait bien seul avec sa serviette entre deux gris et un cuir d’outre-tombe, une carte d’accès au salon d’honneur qu’il tenait, de l’autre main, un peu à la façon d’un écolier honnête qui respecte sa position dans le file d’attente du dispensaire et s’en sert comme d’un viatique.

Les verres épais comme une loupe à reflets, accentuaient, de sa personne, le sérieux, l’absence intrinsèque de la plus infinitésimale aptitude à la fantaisie ; ce lui seyait assez, en devais-je convenir.

La surprise, parfois un soupçon de frayeur, me sollicitait, le long de l’entretien d’où un début d’empathie envers la ténacité immobile du voyageur. Comment – m’indignais-je in petto - pouvait-on laisser le futur président de mon pays, battre campagne diplomatique, d’aéronef en hôtel, selon ses facultés propres, dépourvu du moindre concours et de la plus indispensable des apparences, celle du collaborateur qualifié, à la fois protocole, déchiffreur de vadémécum et béquille élégante au besoin!

Loin d’éprouver l’obstacle, il argumentait sur le ton d’une certitude paisible, soucieux – car inquiet- de me convaincre qu’il portait un projet, en était l’auteur et n’obéissait à l’instruction de quiconque. Je lui rétorquais la tutelle ontologique des militaires et rappelait la part du bloc de la notabilité prédatrice maure dans sa victoire alors acquise ; je lui en exposais les preuves, alors profuses mais peu visibles du quidam puis l’assurait de ma détermination à lui barrer la route et compliquer l’élection.

« Monsieur, lui asséné-je, vous êtes le candidat du statu quo et de l’impunité et ce nous est devoir de vous combattre, mes amis et moi, néanmoins dans le respect et selon les standards de bienséance ». Il se félicita de l’assurance et risqua une question dont l’humilité et la perspective trahissaient le désir, sinon l’ardeur, d’accéder à la magistrature suprême ; dubitatif, quasiment sur la défensive avant que ma réponse ne le soulageât de je ne sais quelle appréhension, il osa, sur le mode allusif - à sa culture si familier- un timide entrebâillement de la porte, en dépit de la violence avec quoi je la refermais, au terme de notre dissentiment : « et si votre perception de mon ambition évoluait en toute objectivité, changeriez-vous d’avis ? « Bien sûr, Monsieur, puisque seule la conviction nous guide rétorquai-je, par l’imprudence de l’orgueil. Il me prenait au mot.

Le surlendemain, 30 novembre 2006, je recevais de l’hôte, à son retour au bercail, un message de remerciement, pour la « franchise » et le vœu « de nous retrouver bientôt dans une Mauritanie plus apaisée et plus égalitaire ».

Des semaines plus tard, nous nous revoyions, en tête-à-tête, au domicile d’un ami, compagnon de route, à qui je devais survie et pugnacité durant ma traversée de misère le long de ces années d’effort ingrat. Mon pourvoyeur d’asile, entretemps devenu favorable à l’hôte, souhaitait notre rapprochement mais affectait une dose d’indifférence pour ne sembler me contraindre au soutien par procuration.

Le remords d’avoir froissé un vieux inoffensif, modeste et sincère, m’obligeait à adoucir l’abord et, en conséquence, abdiquer quelques préventions. Aussi, d’emblée, nous discutions, au sens pacifique du terme, enfin à l’abri du préjugé. Evasif sur la lute contre les crimes économiques, il plaida, finalement, le danger de faire « rendre gorge » aux voleurs, voire même de les exclure de la conduite de l’Etat.

A son regard d’une inexcusable ingénuité, il suffisait que la loi se dressât raide dans la solennité de sa détermination, pour que les vicieux « cleptopathes » se rendissent à l’évidence de la vertu et y trouvassent matière à régénérescence éthique, sous le contrôle des représentants du peuple, et la menace du glaive dissuasif de la foi en dieu. Il n’effleurait l’esprit du prochain premier magistrat que nos populations accorderaient leurs suffrages à des parfaits gredins, par ailleurs assidus en fréquentation de mosquées, le bras droit habile au larcin quand la main se repose d’égrener le rosaire du faux semblant.

Non, sur le défi du gouvernement intègre, l’interlocuteur ne parvenait à nous tenir un prône enthousiasmant et j’atténue l’euphémisme. Nous le sentîmes vulnérable en ce chapitre ; je perçus le désenchantement, par anticipation, dans le silence obstiné de mon ami ; ses yeux cherchant un peu de réconfort dans la pilosité chétive de la moquette fuyaient les miens qui fuyaient les siens. Nous nous demandions, de concert mais sans coordination pour l’Instant, pourquoi donc, notre vieux tenait-il tant à ménager cette classe de parasites tribalistes au lieu d’en arrêter la nuisance, d’un coup de chômage technique.

Le contexte de la compétition nous offrait un alibi et nous nous en satisfaisions. Une fois élu, le Président allait sévir, oui, il ne saurait différer l’arrêt fatal de la réforme ni décevoir l’aspiration légitime à la purge. En somme, il n’avait d’autre choix que d’aller dans le sens mécanique de l’histoire.

Ainsi, du moins, nous encouragions nous, d’autant plus enclins à l’exercice que sur des dossiers autrement plus ardus des discriminations ethniques et de l’esclavage, son propos coulait de source, concis et jamais à court d’audace. Oui, là, il emportait l’adhésion ; il fallait bien une rançon à notre optimisme : nous foncions tête baissée, confiant la pertinence de notre engagement à la mansuétude de la providence ; après tout, avec un chef d’Etat d’une trempe aussi sobre, la mise ne nous appauvrirait ; le jeu a priori aisé, valait la chandelle au prix modique. Nous allions franchir une étape, certes mesurée, sur la voix du meilleur.

A la fin de l’entretien, j’abdiquais devant le cumul du calme, de la bonne foi et des atours de la sagesse: « Monsieur, selon les Français, seuls les imbéciles ne changent pas d’avis ; aujourd’hui, je veux sortir du lot. En conséquence, je vous apporte mon soutien discret mais sans le bulletin car non inscrit parmi les électeurs ; je ne garantis, pour autant, l’aval de mes camarades ». Il s’accommodait du ralliement relatif et me couvrit de remerciements.

A distance, je me lançais dans une bataille passionnante au service d’un homme dont je savais peu. J’expérimentais, sur le mode de la fixation horizontale par torticolis, le dilemme quotidien de tirer dans la même direction, que mes pires ennemis sans admettre, de leur encombrement, le partage de la munition ni une syllabe d’encouragement. Et, cahin-caha, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi accéda à la magistrature suprême. Nous avions gagné, croyais-je ; mon dieu quelle sottise d’angélisme primaire ne commettais-je alors ! Très tôt, je me retrouvai pris en flagrant délit de naïveté.

Lors de l’audience en son Palais de Président, dans la simplicité et la frugalité du repas, je m’aperçus de la mise proto-clocharde du protocole et la mit sur le compte commode du cafouillage consécutif au déménagement. Après tout, en fils de nomade, je connaissais la dicté des ordres de priorité au lendemain de la caravane autant que le désordre consécutif à l’orage sous la tente. Dans son rôle d’aîné à l’écoute de frères qui ne lui apportaient aucun CV à promouvoir, il écoutait, formulait les questions pénétrantes, concédait quelques erreurs d’allumage mais, curieusement, ne s’engageait sur rien.

Nous convînmes de la meilleure façon de lui faire parvenir des alertes et des propositions. Certaines l’inspirèrent sans doute, le reste, volumineux, se perdait ; le découragement eut raison de mon zèle de scribe. Je désertais mon poste de consultant dans le vide et comme de bien entendu, ni le destinataire ni l’auteur auto congédié n’en prirent ombrage, sans doute faute d’y croire assez, dès le début.

Les mesures inaugurales eurent, sur moi, l’effet d’une douche suédoise contre un rescapé de la Géhenne. Au cabinet insipide de Zeïne Ould Zeïdane, succéda la liste des secrétaires généraux de ministères à majorité incompétents, voire de moralité cautionnable. Ensuite, au risque de l’étouffement, j’avalais la réintégration des juges d’un autre âge que la rigueur du bâtonnier Mahfoudh Ould Bettah chassait un jour de la fonction publique, à l’époque caniveau de toutes les turpitudes, comme elle incline à le redevenir aujourd’hui.

De la désignation du chef d’état-major adjoint de l’Armée en dépit de la présomption de crimes racistes, je conçus, dans l’insomnie, des nuits durant, l’atroce morsure de la trahison. De l’assassinat de touristes français, en passant par la promotion monstrueuse de Deddahi Ould Abdallahi, la semaine des fusillades à Nouakchott et sa série d’ « accidents » mortels, la difficulté de la respiration évoluait vers la syncope cardiaque.

J’ai un peu contribué à faire élire le Président de la République et le Président de la République me rendait malade. Le pire, ici, c’est le néant de délibération dans l’enchainement de cause à effet. Le Chef de l’Etat sévit par défaut ; figé dans la crainte de toute mobilité, l’aiguille de sa boussole se fixe sur l’aimant de l’inertie. Quand le monde oisif bouge un tantinet autour de lui, le bilan des réalisations enfle dans la bonté de son imaginaire.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est Suisse, oui. Il se révèle dans la neutralité. Il ne vous occasionnera aucun mal, excepté la bavure et ne dispensera nul bienfait sinon par inadvertance. Parce qu’il subit, à vif, la phobie du scandale, il préfère garder des collaborateurs incapables au lieu les renvoyer, couvrir un meurtre si le cadavre sous le lit ne sent trop; de même, tant qu’il s’agit de voler en cachette, de trafiquer de l’influence, de se servir de sa position pour régler des comptes subtilement, sa défaveur ne vous atteindrait. Commettez le pire mais, de grâce, faites-le en silence et catimini, convenablement. Notre président n’est pas déshonnête, je le crois intègre, vraiment.

Seulement voilà, sa probité lui suffit de repère au point de le conduire à exempter la canaille alentour.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi souffre de devoir prendre une décision, de trancher une alternative, le dilemme lui est insupportable. Son jour préféré est demain, l’instant de l’élasticité, donc extensible à l’infini de l’attente en soi ; il tient du prophète Job auquel Godot aurait promis d’apporter un élixir de bonheur. Nos têtes supportent le faix de la scène ; elle se joue sur nos échines.

Le lendemain de l’audience, je rendais visite à mon adversaire idéologique, Mohamed Yehdhih Ould BreIdelleïl ; paradoxalement, il me lie, à l’auteur d’ « Où va la Mauritanie », le scrupule de l’honneur aux fins, communes, d’’ « Eviter l’infamie » ; lorsque je l’incitai à s’entretenir avec le nouveau Président, il esquissa un sourire d’ironie et de bienveillance blasée sous l’opacité de ses perpétuelles lunettes. Sa perspicacité lui dicta la sentence du désenchantement : « Sidi est un homme de convenances », rajoul moujamalat. A ce moment, je le trouvais sévère, non, plutôt injuste. Qu’il m’excuse la méprise. Mea culpa, maxima, bats-je désormais ma coulpe.

Oui, la Mauritanie qui agonise de faim et de soif a Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi en travers de la gorge. L’expulse-elle et la déglutition épuiserait le reliquat de son souffle ; l’ingurgite-t-elle que l’indigestion mortelle s’ensuivrait ; que faire, s’exclamerait, du fond de son sépulcre de glace, l’ancêtre caucasien de Lénine ?!!!!!

Contre la logique du crescendo dans la désaffection, je suggère de traîner le faix quatre ans encore ; notre démocratie le vaut bien et je ne tire la conclusion par le cheveu. Le Président doit achever son mandat, pour que s’enracine, en nous, cette liberté dont l’insatisfaction du jour oblitère les atouts. Sans la faculté de choisir, de critiquer et de sanctionner le gouvernant, nous régresserions au stade de l’arabité autoritaire d’où un coup d’état nous extrayait, par miracle, un certain 3 août 2005 ; que le sauveur soit remercié et aille consommer, au loin, le fruit de des forfaitures antérieures à la réhabilitation de notre dignité.

Néanmoins, le vœu de continuité ne vaut exonération ; veiller à l’achèvement du quinquennat va de pair avec l’exigence de la qualité. Aussi, ce pouvoir ne mérite-t-il de trêve. En politique, une année renseigne bien sur le crédit de l’intention et l’économie des moyens ; Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a démontré des facultés singulières à la paraplégie par choix ainsi qu’une propension record au recyclage du déchet organique.

Ecologiste du pire, il n’y a qu’à observer la matière quadrumane dont il façonne son décor, à commencer par les conseilleurs - principaux fussent-ils ou secondaires - dont j’excepte un ou deux, à peine et sursaut de complaisance.

Alors, poussons-le à bout de politesse, sortons-le de sa timidité, sauvons-le de ses tabous pour, qu’enfin, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi se persuade de la crédibilité de son statut de Président. Au moins, nous faciliterait-il la patience de le tolérer jusqu’en avril 2012.

En guise de conclusion, qu’il me soit permis de réitérer l’irréductibilité de la ligne rouge. Tant que la loi d’amnistie de 1993 reste en vigueur, le retour du Colonel Ould Taya impliquerait, de la part de l’Etat mauritanien, un acte de recel dont l’immoralité nous déliera de toute obligation. Lui offrir un passeport diplomatique sonnerait le clairon de la mésentente. Un président averti vaut, exactement, 3 généraux prématurés. Il est des relevailles qui vous terrassent.

Othman Assanhaji Albarberi

La Tribune (Nouakchott), N°397 du 28 avril 2008

-----------------------------------

Génial dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

ano de 14h45:

Si quelqu’un a des comptes à régler avec zeinebou mint haydi (dont je viens d’apprendre l’existence ce qui ne la diminue en rien) qu’il aille les régler sans moi. C’est moi qui ait signé beyrouk abdalla. Je ne connais cette irabiha ni de près ni de loin. Je trouve qu’elle a fait un acte profondément immorale, illégal et insultant pour ses lecteurs. Ceci avec la crconstance aggravante d’être une dame qui parle ‘’transparence’’. Cela me révolte. Point et c’est tout. Qu’elle ait des pistons, qu’elle soit bien introduite, qu’elle soit dieu sur terre, ça ne change rien à l’affaire, du moins pour moi. Elle a commis un plagiat honteux et persiste dans l’erreur. Je trouve lâche le comportement de ceux qui au lieu de débattre du sujet s’attachent au secondaire, mais c’est pour bien noyer le poisson. Je ne les laisserai pas faire.

Anonyme a dit…

Dame de coeur, Militante
des "minorités visibles"
Khatou ou comment afficher
sa personnalité, son style,
son rôle et exister par soimême
aux côtés de SIDIOCA?
Décidément voici que mes pas et
mon instinct me guident à nouveau
vers elle une "Jeanne d'Arc". Pour
moi, elle est l'esprit libre en face de
l'iniquité. Il faut de la vertu pour l'acquérir
et le garder.
Dame de coeur, pasionaria de l'indépendance
d'esprit et militante
acharnée de la cause des enfants,
des femmes et des "minorités visibles".
Elle a sa touche personnelle, sa
façon d'être, de faire, de savoir-faire
et de plus en plus de faire-savoir…
Chacun devrait rendre hommage à
son action humanitaire.

Ahmed bezeyd ould beyrouk
Nouakchott info

Anonyme a dit…

Matalla a dit:

"ils ont dus se réunir dans la 504 du ministre pour pondre un papier dont-ils ils se sentent tellement fiers, qu'ils n'ont pas osés le signer."

C'est vraiment un voyage dans le temps ou alors Matalla sort vraiment de l'antiquité comme disait Couly.(lol)

En tout cas, ce soir Nouakchott nous offre un climat londonien et le thermo affiche 12 degré

Une pensée pour tous nos frères qui sont loin de chez eux.

l'A.P.

Anonyme a dit…

Droit de reponse

depuis hiers un groupe de gens essaient de me creer des problemes sur votre blog que je respecte beaucoup.
tout d'abords je voudrais dire à ces gens que si j'ai bonne memeoires et ayant bien compris leurs styles et que certains parmis ont travaille avec moi je n'ai pas le temps de m'occuper des asswaga ,je suis la seule pediatre de la ville,et je m'occupe d'abords de la souffrance des enfants (la ville de ndb en sais quelque chose),j'epaule un noveau directeur dans la gestion administrative,mon service est le meuilleur service de pediatrie du pays (attestation de l'ambassadeur des etats unies,de la reine sofia d'espagne,du gouverneur de grand canarie).je suis loin d'etre chebiba come vous l'avez deja si bien dit tres mature pour m'attaquer au gens sans raison.
quand à mme la presidente je peux vous affirmer que s'il y a une premiere dame qui a prouve son devouement et ses bonnes intentions c'est elle.
je la respecte parceque je la connait personnellement,c'est une parente par alliance,c'est la femme d'un president elu democratiquement et qui est le seul president dont l'opposition a reconnu son election,c'est une dame que nous attendons à ndb avec joie pour lancer le forfait obstetrical de 5000um au niveau de la ville de dakhlet ndb,et je pense qu'en tant que pediatre je ne peux que me rejouir de ce que cette est entrain de faire pour la sante de la reproduction en mauritanie.
Alors mes cher voila ce que je pense de mme la presidente quand à ce que vous dites Allahou hassiboukoum,wa sallam

Anonyme a dit…

Depuis que j’ai lu cette affaire, je me sens tout bizarre, je n’arrive pas à ne pas y penser et me dire c’est un fait divers…car ce n’est pas un fait divers…on sait bien que dans ce triste monde , pas une horreur imaginable n’est pas accomplie dans le silence des vies privées…arrêtez-vous une seconde là maintenant et réalisez qu’à cette seconde quelque part ailleurs ou si près d’autres malheurs crèvent dans l’horreur absolue et n’attendent plus aucun espoir de personne.

Dieu dans sa haute miséricorde a eu pitié de cette fille et de ses frères car imaginez une seconde ce que ce serait passé si ce démon était mort avant qu’on ne découvre ses proies. Cette fille , ses enfants allaient crever de faim et de soif derrière une porte blindée et un jour seulement, on ne sait quand, on aurait trouvé là quelques ossements

Dieu merci , c’est fini mais qu’adviendra-t-il maintenant de cette fille et de ses enfants dont le père est le grand-père qui pendant 18 ans n’ont connu de la vie que quatre mûrs où leur mère se faisait violer par son père pendant 24 ans, qu’a-t-elle pu leur dire en 18 ans, jour après jour, seconde après seconde pendant dix huit, sept grossesses

Que faire de ce démon ? lui trouver des avocats ? le défendre ? le mettre en prison dans une pièce confortable , nourri logé blanchi à 74 ans ? Non ! le tuer ? inutile, 74 ans ! Pour ce genre de démon, il faut une dictature, une zone de non droit, le prendre le torturer à petit feu et sorte à ne jamais le tuer et le soigner quand on sent qu’on le perd, puis le torturer encore et toujours pendant aussi longtemps que la science peut le tenir en vie et donner le droit à ses enfants nés de l’inceste le plus crapuleux qui soit le droit de quitter ce monde

On peut comprendre maintenant pourquoi l’enfer doit exister car pour ce genre de démon , que voulez-vous faire sinon créer l’enfer éternel

Moulane avieu

Anonyme a dit…

Merci Dr Zeinebou Mint Haidy pour ces précisions.
Dont acte.
Ne prête pas attention aux calomnies de certains rares anonymes dont c'est le fond de commerce.

Anonyme a dit…

Ne connaissant pas le vieux , nous n’avons que ses mots pour imaginer sans équivoque le personnage, est-ce maraboutique cette finesse de feindre l’ignorance au sujet du manifeste du négro-mauritanien opprimé et dire « ou document » genre « j’en sais rien » tu parles ! peut-être est-ce par souci d’unité nationale qu’il parle en l’occurrence non pas de négro-mauritanien mais de « mauritaniens », genre la nuance est celle des égarés


« enfin des Mauritaniens qui avaient sorti un manifeste ou un document en 1986… »

Une perle par contre c’est d’estimer que sidi baba et messoud sont sérieux mais que AOD lui est très sérieux. Ce « très »là est-ce une confidence ou un lapsus

« je considère personnellement qu’Ahmed Ould Daddah est un homme très sérieux…

Je considère qu’Ahmed Ould Sidi Baba est un homme sérieux, ect «

Finir en disant que messoud ne sera pas de si tôt un « chef » c’est un coup de poignard très peu élégant

Passons pour le reste , on sent que l’homme est sincère, il eût fait un excellent président dans une vieille démocratie

Quant à l’article que maata trouve génial, c’est un article qui semble être écrit par quelqu’un qui souhaite quelque chose mais pour ne pas laisser croire qu’il attend alors il attaque gentiment histoire de dire « je n’attends rien : la preuve ! » mais c’est dit de manière semi-guerrière et semi-maraboutique : l’honneur est sauf et la main reste tendue

Anonyme a dit…

Tout à l’heure , j’étais avec mes amis, les vieux, quand vint un infirmier qu’ils appellent « docteur », il a dans son sac un paquet d’ordonnances qu’il signe pour les amis qui ont besoin d’un remède urgent, passons, il avait aujourd’hui la mine un peu sévère et il nous raconta comment un vieil ami est passé de vie à trépas :

Le malheureux voulait avoir quelques vieilles sensations car il dit avoir entendu qu’il existe des comprimés efficaces pour rafraîchir les sens : sitôt dit sitôt servi. Vous imaginez la suite. D’abord il fallu trouver une « fesse » comme ils disent gentiment, le rendez-vous pris le malheureux avala ledit comprimé 15 minutes avant le RV et non 15 minutes avant la chose

Bien que notre ami, yarahmou, n’ait rien laissé au hasard, la petite n’est pas venue au R.V, ce qui , avec le reste, le laissa définitivement de glace car de l’espérance, il passa au malaise et du malaise au repos définitif. L’infâme infirmier, plaisantin, poussa l’anecdote jusqu’à assurer que les médecins furent gênés quand le dépouillant des habits pour la réanimation, ils le découvrirent encore au rendez-vous…

Pays de fou où même les morts ne sont pas à l’abri d’un fou rire

Anonyme a dit…

Je ne crois pas que la directrice de l'hôpital de NDB, la pédiatre a écrit ça en pour se défendre faisant toutes ses fautes d'orthographe et de style (même au primaire on ne les fait pas), c'est pas elle. Sinon quelle formation elle a faite!

Anonyme a dit…

Il y a plein de cadre qui nn'ecrivent pas bien.

Anonyme a dit…

j'ai lu ton article jemal. malheureusement c'est pathétique. tu dis avoir découvert dés 2006 que sidioca était le candidat des militaires et pourtant tu finis par voter pour lui. t'as même écrit un an après son intronisation qu'il n'était pas sous l'influence des militaires et que c'est lui qui gouverne!!!

aujord'hui tu viens découvrir qu'il fait rien, comme si le doute était raisonnable.

enfin, tes tournures ampulé et ton français assez lourd n'y feront rien. on a tous compris. ''le malheur qui tu ne peux pas empêcher, fais comme si t'en étais l'organisateur''. en 'occurence , puisque sidioca ne veut pas te nommer , tu fais comme si c'est toi qui le lâche!!!! non, mon pote. la ficelle est un peu grosse.

Anonyme a dit…

ah oui, bien sûr ton truc sur ''j'ai fait gagner sidioca'' fait mourir de rire. toi?? je savais pas que les psuedos sur internet votaient dans les urnes de NKTT!!

Anonyme a dit…

ذكرت مصادر ماذونة ان وحدة من الشرطة اعتقلت فجر اليوم الناشط السلفي الخديم ولد السمان أحد المطلوبين الخمسة
الشرطة امام المنزل الذي تم فيه اعتقال السلفيينلدى الأمن مع بعض معاونيه في منزل قرب مسجد النور بعرفات. وأكدت ذات المصادر أنه تم القبض كذلك على سيدي ولد سيدين أحد المتهمين الرئيسيين في مقتل السياح الفرنسييين ديسمبر الماضي والذي تمكن من الإفلات من قبضة العدالة بينما كان يخضع لجلسة استجواب مع قاضي التحقيق المكلف بشؤون الإرهاب الشهر الماضي، فيما اعتقل كذلك التقي ولد يوسف.


. وأضاف المصدر أن المتهم بمهاجمة السفارة الإسرائيلية الخديم ولد السمان حاول الإختباء في حمام المنزل ,لكن قوى الأمن ألقت القبض عليه دون مقاومة. وكانت الشرطة تبحث عن الأشخاص الثلاثة وقامت بنشر صورهم في الشوارع والمحال العامة ,كما خصصت مكافأة مالية لمن يدل على مخبأهم.

Anonyme a dit…

A- ente el gowm en7akmou...

Anonyme a dit…

il vous dira que c'est une nouvelle manip, certainement!

Anonyme a dit…

Ella si la realite sort des interrogatoires, on saura qu'ils ont ete manipules d'une maniere ou l'autre. Comment expliquer que pendant qu'ils telephonaient a Belaouar, ce dernier etait deja aux mains de la securite algerienne. Soit les PV sortis des services de securite mauritaniens etaient du faux ou bien ils sont incompetents. Notre police ne peut pas etre incompetente sinon MOST n'aurait pas survecu 20 ans ou au mois 17 ans quand il a commence a virer. Coincidence inouie: on annonce la conference securitaire de Bamako et soudain on retrouve belmokhrar et on retrouve nos anciens trois truands tournes barbus d'Allah guitaristes de la kalash. Je maintien mon hypothese car la corde est encore plus grosse que mon camion berliet. Bonne fete du travail et profitez-en pour reflechir un peu sur cette histoire. Je continue mes recherches. A-

Anonyme a dit…

je ne connais pas la pédiatre Zeinebou mais je connais sa soeur Meye de l'ONS.elle est la plus grande opportuniste que j'ai jamais vu: elle était avec ould daddah et le disait partout et dès que sidi a été elu elle est allée voir ahmed babe miské( ancien mari de sa soeur aichetou écrivain mauritanienne atée et fière de l'être-voir collection harmattan auteur:aichetou hadi-)pour l'introduire chez sidi et la mettre dans une bonne position au PNDD.

Anonyme a dit…

Cher LM,
Le probléme ou plus précisément, la problématique de la critique des hauts responsables étatiques, reste toujours subordonnée aux considérations des rivalités tribales.
Il est en effet rare, trés rare, de procéder une critique, sans que, d`une maniére ou d`une autre, les considérations tribales, n`y soient la vraie raison de motivation.

Anonyme a dit…

http://www.harmattan.fr/minisites/index.asp?no=18

Anonyme a dit…

Fatimetou Mint Abdel Malick maire de TZ? Quel dommage pour RFD etTawassoul.

Anonyme a dit…

felicitation à monsieur le
Directeur: Abdallahi Ould Mohamed Ould Awah, rofesseur 'Enseignement Supérieur.
qui vient d'etre nommé à la Direction de l'Emploi:
quel pied de nez à .......

Anonyme a dit…

... Dr KLeib!

Anonyme a dit…

et à ouldmauritanie el vassed, comme Dr Kleib!

grizzly a dit…

Salut les amis,
Dans exactement 30 minutes (GMT) ,j,entamerai ma 49ème année ,étant né un 1er Mai.
J,ai dit à mes enfants qui tiennent mordicus à célébrer demain les tempes desormais grisonnantes de papa de ne pas s,en faire.
Car le monde entier ou plutôt ceux qui travailent s,en chargeront à leur place.
Au petit dernier qui m,a demandé "même la Mauritanie" ,j,ai répondu oui 1% du pays.
Cà va faire du monde ,trouva-t-il!

Anonyme a dit…

joyeux anniversaire l'ami



La grâce présidentielle vient de tomber :

Le célèbre Auteur Abdallahi Ould Mohamed AWAH qui s’y connaît en source, se voit reconnaître toutes les ressources d’un : directeur de l’emploi

Pour le mérite, la raison est aussi peut-être ailleurs :

A l’authentique « discours à la nation… des commerçants » du professeur Mustapha (http://haut-et-fort.blogspot.com/2008_04_01_archive.html) , le pouvoir répond en « mettant à l’honneur » l’auteur, toutes sources confondues, de la PRDSienne « Réaction au discours du Président » de Abdallahi Ould Mohamed Awah ; moralité : le roi est mort ! vive l’élu !

Réaction au discours du Président

« Lorsque qu'une crise atteint son paroxysme, il devient urgent de prendre une décision courageuse et sereine et de s'entourer d'hommes compétents et honnêtes pour l'exécuter. En effet, la source de tous les problèmes est fondamentalement la faim, mère de toutes les insécurités.

Or, les mesures, indiquées dans le discours du Président de la République, Mr Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, adressé à la Nation le 5 avril 2008, sont certainement susceptibles de résoudre le problème fondamental de la sécurité alimentaire du pays. Le discours s'articule autour de deux axes : un plan d'urgence pour faire face aux besoins immédiats et un plan stratégique, pour que la Mauritanie, en développant l'agriculture, atteigne l'autosuffisance et contribue à la sécurité alimentaire dans le monde.
Pour atteindre ces nobles objectifs, annoncés sincèrement par le Président de la République, nous devons, tous, rechercher, ensemble, les hommes qu'il faut à la place qu'il faut

Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH,
Professeur d'Economie à l'Université de Nouakchott »

grizzly a dit…

Re-salut,
Excusez moi,j,avais promis de ne plus me mêler à vos joutes attachantes mais on a pas tous les jours 49 ans(mahi kel leile baba nawari).Et si j,ai derogé à cet engagement ce soir , c,est que je n,ai pu me retenir de féliciter le nouveau directeur de l,emploi le Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH,
Professeur d'Economie à l'Université de Nouakchott.
Et surtout qu,il ne s,avise pas de reprendre in extenso mon commentaire sur l,emploi en remplacant 1% par 100% pour récuser mes allegations que je sais déjà fantasques.
Merci de votre vigilance et Dr Kleib doit être aussi mis à contribution.
Dr Kleib est aussi bon chasseur de plagiaires et pasticheurs que Simon Wiesenthal l,était de nazis!

Anonyme a dit…

en koi c'est un pied de nez à dr kleib? c'est un pied de nez à toute la Mauritanie et particulèrement à son intelligenstia. la première leçon à en tirer est que idioca est pour la promotion des médiocres et des incompétents. la deuxième leçon est que contrairement à ce que vous pensez personne ne lit ce blog car si quelqu'un était au courant dans les sphères du pouvoir ce ould awah-plagieur n'aurait pas été nommé, du moins pas maintenant.

Anonyme a dit…

Vouloir faire les états généraux de l’éducation et la formation et promouvoir un professeur du plagiat, avouez que c’est une insulte de plus . Continuez avec vos « pauvre vieux » , il est en otage, il ne peut rien faire ect ect

Promouvoir un voleur d’intellect quand on est censé être un homme de savoir c’est honteux , scandaleux, et je dis à ses conseillers que c’est vraiment des misérables de laisser le président se fourvoyer pour un petit type car le plagiat venant d’un professeur est impardonnable !

Cette manière de promouvoir le premier zig qui vous fait un éloge ,c’est très petit et c’est gratuit, c’est toujours ce mépris de la vérité qui même lorsqu’elle éclate, on l’ignore pour admirer son ombre, on promeut le mensonge, le vol sans ciller

C’est vraiment vulgaire

S’il n’est même d’ignorer un voleur d’intellect comment voulez-vous qu’il ne reste pas lui-même

Il n’y a vraiment rien espérer même d’un homme porté par grâce divine au sommet d’un état pourri, car même dans ses rêves les plus fous jamais il ne se serait rêvé président, jamais, maintenant qu’il y est, maintenant que certains sincèrement ont quitté l’opposition pour l’élire, que fait-il ? non seulement rien mais en plus il insulte ceux qui sur le net , écrivant souvent d’un autre pays, dénoncent et s’activent jour et nuit pour qu’une conscience saine survive quelque part, et là vient le bonhomme et félicite un voleur connu de tous sauf du peuple encore une fois berné

Quel gâchis !

zabakoum AOD

Anonyme a dit…

quelqu'un peut-il écrire un article détaillé sur cet escroc et l'envoyer sur clikformauritania

merci , moi je ne peux pas, j'ai eu ma dose de nausée

salut

Dr kleib ahmed salem a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dr kleib ahmed salem a dit…

a l'anonyme de 1 mai 2008 04:00
qui a ecrit "en koi c'est un pied de nez à dr kleib? c'est un pied de nez à toute la Mauritanie et particulèrement à son intelligenstia. la première leçon à en tirer est que idioca est pour la promotion des médiocres et des incompétents. la deuxième leçon est que contrairement à ce que vous pensez personne ne lit ce blog car si quelqu'un était au courant dans les sphères du pouvoir ce ould awah-plagieur n'aurait pas été nommé, du moins pas maintenant."

Tu as parfaitement résumé malheureusement la situation du pays. Où une poignée d’opportunistes, de fossoyeurs, de conspirateurs et de félons est à la commande de l'Etat et n’écoute que les discours réconfortants et élogieux. Je pense que ça se sentait depuis quelques semaines." il avait le profil et le talent." il multipliait les déclarations et les fausses analyses par ci par là. Bref Il était devenu subitement envahissant sur cridem sur d'autres sites et d'autres supports médiatiques. . Il a fait sensation lors de ses dernières sorties élogieuses pour soutenir le discours d'épicier du président Ould Cheikh Abdallahy " discours économiquement irréalisable" et politiquement indéfendable.

Quand, j'ai mis en ligne sur mon blog son article volé-plagié. Il a été vite supprimé de CRIDEM suite à la demande de l'auteur plagiaire ? Ou suite à une décision sage des sentinelles de CRIDEM? « Sentinelle qui a épargné IRABIHA mint Abdelwadoud qui a plagié elle aussi innocemment ! »ALLAHOU A3LEM!!
Quelle déception pour la blogosphère mauritanienne après Tout cet effort pour éviter l’émergence de la médiocrité et lutter contre l’ascension des malhonnêtes, des corrompus et marchands d’illusions, les mêmes qui ont fabriqué tous nos dictateur.

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
maatala a dit…

Salam

Cher Grizly

Joyeux anniversaire

Tu embrasseras les enfants de la part d'un "classe".

Fraternellement

maatala

maatala a dit…

Salam

Une pensée pour nos roses du desert: BL, BELKISS et CHEBIBA.

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher Docteur Kleib

Ils lisent bien ce blog car ils s'emmerdent, sauf que ce qui les caractérise , c'est un mépris profond à notre égard.

Les cocus ne leurs dirons jamais assez merci dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Fatimetou Mint Abdel Malick (PNDD-ADIL) de nouveau maire de Tevragh-Zeina


Et voilà où Sidioca nous ramene!

La pourriture de l'ancien régime.

maatala a dit…

Salam

Je compte déposer une plainte contre Lm, car il nous fait bosser un premier Mai (lol).

Merci de nous offrir cet espace de liberté

La Banzaiiiiiiiiiiii attitude l'exige le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Il faut relever SIDIOCA de ses fonctions avant qu'il ne soit trop tard!!

Anonyme a dit…

qu'attend le docteur kleib pour raconter cette histoire de plagiat et de lamentable flatterie honorée par sidioca dans le calame

il faut informer le peuple

Anonyme a dit…

Celebrez la fete du travail et profitez-en pour se demander simah pour tout.

Felicitations au Prof Ewah qui re-travaillera sur les donnees concernant le taux de chonage pour nous edifier et nous permettre de suivre la performance du gouvernement.Il aura besoin de se detacher de la sphere politique comme l'avait fait Ould Horma.Il a bien fait de feliciter Sidioca au sujet du plan d'urgence pour qu'il soit considere. Tous ceux qui etaient accuses d'avoir vote en douce AOD ont ete vides de leurs postes en douce, un par un.

Anonyme a dit…

Ano a dit:

"Fatimetou Mint Abdel Malick (PNDD-ADIL) de nouveau maire de Tevragh-Zeina. Et voilà où Sidioca nous ramene!La pourriture de l'ancien régime.

1 mai 2008 12:56

----

Fatimetou n'est pas une pourriture. Mais c'est de bonne guerre son retour car l'opposition n'a pas compris qu'il n'y a rien a esperer et qu'il faut serrer les rangs. Ould Hamza est un transfuge du PRDS et il va certaiment y revinir. Tu le fais une fois et tu le referas une deuxieme fois. Vous n'avez rien vu encore. Le seul espoir est de preparer 2012 a partir de maintenant.Sidioca a choisi son camp depuis belle lurette et ce n'est pas l'opposition ...

A-

Anonyme a dit…

Grizzly,

Bonne pour tes 49 ans. Ne bouge pas d'ici et ne te genes pas car de temps en temps tu te fais attaquer parce que les gens ne lisent pas et tenter de comprendre parfois avant de t'attaquer. Des que tu signes, tu as un loser anonyme qui te prend en chasse. Maatala, Couli, Yanis et les autres peuvent en temoigner. Moi-meme j'en ai vu recemment au sujet de la manipulation du jihadisme et beaucoup n'ont rien saisi et ce n'est pas fini. On pense que c'est une seule bande et ils sont plusieurs et une cellule peut etre mise a contribution a tout moment.

Nous avons tous apprecie les infos que tu nous a donnees sur Winfield et surtout ta reponse au gars qui a voulu remettre en cause le deal qui sentait la manip a milles lieux. Il y penseras deux fois avant de s'aventurer sur ce chemin. Il faut rester car cette communaute a besoin de toi. Personne a part quelques idiots n'estd'avis qu'il faut ramener MOST, car il ne fera pas seulement se gratter la fesse ...

Porte-toi bien. Un pseudo ano qui t'apprecie bien, contre vent et marrees. Je fete mes 55 ans le 7 juillet.

A-

Yanis le R. a dit…

Bonne fête à tous les travailleurs mauritaniens.

Bon anniversaire à notre ami Grizzly que nous avons toujours le plaisir de lire.

Anonyme a dit…

c moi qui etait derriere la suppression de l'article de awwah en envoyant un mail a RFI lui informé de cet act criminel, esperons maintenant que ould awwah plégit les bonnes strategies de la déchomage dans son nouveau poste..
blaise (je suis pas mint haydi)

maatala a dit…

salam

Cher Grizly

A- a admirablement exprimé notre pensée.

Certaines officines ont reçu pour mission de s'attaquer à tous qui semblent connaître le "systéme".

Fraternellement

Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Cimetière profané: islamophobie et néo-nazisme sont des réalités
Par Jean-Yves Camus | Chercheur en science politique

Récemment, le président de la République a eu le mérite d’appeler les choses par leur nom, en qualifiant d’acte "islamophobe" la profanation des tombes musulmanes d’un cimetière militaire du Pas-de-Calais. Cette qualification des faits, qui contraste heureusement avec le refus, trop courant en France, de considérer l’islamophobie comme une notion recouvrant une réalité, est la bienvenue. Reste que la République a encore du travail à accomplir, afin de vraiment admettre, et l’ampleur du phénomène, et son contenu. Dernière preuve en date d’un vieille tendance à le minorer, comme les responsables politiques minorèrent l’ampleur de l’antisémitisme après 2000: cette affaire qui vient, en Alsace, de trouver un épilogue étrange.

Hier donc, trois lycéens, dont un mineur, ont été interpellés et mis en examen dans l'affaire des tags racistes apposés sur des bâtiments publics et privés de six communes d'Alsace, dont un lieu de prière musulman et une mairie. Arrestations dont évidemment, on ne peut que se réjouir. Les trois suspects sont âgés de 17 à 18 ans et ont reconnu être à l'origine des tags racistes apposés dans les nuits du 23 au 24 mars puis du 14 au 15 avril 2008. Ils ont expliqué, ce qui n’est que trop plausible, avoir agi sous l'empire de l'alcool, ce qui ne saurait en aucun cas constituer une circonstance atténuante.

De source judiciaire, on indique que les enquêteurs ont pu remonter jusque à eux, grâce aux photos des inscriptions que l'un d'eux avait postées sur forum du site internet d’un groupuscule néonazi, le Mouvement national-socialiste français (MNSF). Entendons-bien: un site "néo-nazi", selon le procureur de la République de Colmar lui-même. Pourtant, et c’est bien là que le bât blesse, écoutons aussi la suite de la déclaration du procureur: "Leur idéologie n'est à mon sens que le fruit d'une bêtise profonde, d'un désoeuvrement certain et d'une inculture patente", notamment historique, "même si l'un d'entre eux", qui a vraisemblablement fait office de meneur, "a fait de cette pseudo-doctrine une religion", a-t-il indiqué, en soulignant l'absence de motivation politique réelle des suspects.

Traduisons: pour la justice donc, à ce stade de l’enquête au moins, tracer des croix celtiques et des croix gammées, écrire des inscriptions racistes, en ajoutant également "Islam dehors" sur le mur de la mosquée de Barr, n’est pas le résultat d’une "motivation politique", même lorsque ces néo-nazis fréquentent un site internet dont la page d’accueil comporte une photo de Hitler. Avoir cette "idéologie"-là, en avoir fait "une religion", c’est un dérèglement d’adolescence, pas de la politique. Ecrire "Islam dehors", dans une région où vit une importante communauté musulmane, ce n’est pas une conviction, mais la preuve d’une intelligence peu développée.

Disons-le tout net: cette vision des choses est inacceptable. Si les skinheads et les néo-nazis peuplaient les universités et les grandes écoles, si ils étaient sobres et faisaient preuve d’un grand raffinement de pensée, cela se saurait. Il n’empêche qu’ils font des victimes, symboliques souvent, bien vivantes parfois, hélas. D’ailleurs en ce moment même, le maire de Paris, Bertrand Delanoé, est en train de déposer une gerbe à l’endroit où, le 1er Mai 1995, le jeune Brahim Bouaram fut jeté dans la Seine par un groupe d’individus de ce genre. Ses agresseurs n’étaient sans doute pas de grands idéologues, mais Bouaram est mort noyé, parce qu’il était d’origine arabe.

Allons encore plus loin: si les enquêteurs "épluchaient" minutieusement le fameux forum du Mouvement National-Socialiste Français, ils apprendraient bien des choses. D’abord, que ce micro-mouvement est une section française du NSDAP-AO (Auslandsorganization, donc NSDAP à l’étranger), un groupe basé aux Etats-Unis, que l’Allemagne a interdit depuis longtemps, alors que la France n’en a pas fait autant. Ensuite que sur ce forum, les membres se présentent, ce qui permet d’avoir quelques indications sur leur appartenance sociologique, leur provenance géographique, leurs motivations. Nous avons regardé le profil d’un des internautes, dont peu importe qu’il soit lié ou non à l’affaire de Barr, l’essentiel étant qu’il est assez représentatif de l’ensemble des adeptes: âgé de 17 ans et lycéen, habitant une ville alsacienne de 6500 habitants, hostile depuis l’enfance aux immigrés turcs vivant dans sa région, il explique être devenu nazi sous l’influence de son grand-père, ancien engagé volontaire (je dis bien, volontaire, pas enrôlé de force) dans la division Waffen SS Totenkopf, qui lui a transmis ses idées "nationales-socialistes". Ecoutons la suite:

"Je suis aujourd’hui révolté de la diabolisation de cette noble idéologie, et je veux par tous les moyens la réhabilité ( sic) et ainsi reprendre le flambeau de mon grand-père car celui-ci est décédé l’année dernière."

Voilà bien des motivations politiques, et assumées comme telles par celui qui les expose. Il faut donc arrêter de minorer la portée des actes racistes, antisémites et islamophobes commis par sous l’emprise, soit de ce type d’idées, soit d’ailleurs de quelque autre motivation que ce soit. Ni la frustration, ni la bêtise, ni le désoeuvrement et les difficultés familiales ou sociales, ne les excusent. Et ce serait bien que la France devienne, à cet égard, exemplaire non seulement par le rigueur des textes de lois punissant le racisme, mais aussi par le jugement moral qu’elle porte sur ceux qui s’en rendent coupables.


Maatala

grizzly a dit…

Je n,ai ouvert mon PC dela journée.
Y aurait-il quelqu,un pour me faire off line l,économie des amabilités supprimées par LM?
Cette ou ces personnes auraient-elles le courage ou la crânerie de me le répéter sur mon adresse e-mail ballag@web.de ?
Je serais vraiment curieux de savoir jusqu,où peuvent sombrer certains pleutres dans les tréfonds de la couardise,la fletrissure et l,avilissement?
LM,faites moi suivre SVP les commentaires désobligeants et sûrement médisants aussi de ces veules et insignifiants anonymes.

Rassurez vous ,je me ferai la dignité et la superbe de les dédaigner impassiblement!!
Je n,ai pas pour habitude de répondre aux malpropres anonymes ,rebutants,sordides et serviles!!

maatala a dit…

Salam

Cher Yahya

Que penses-tu de:

" La composante El Hor du RFD, envisage de quitter ce parti
«Nous envisageons de quitter le RFD» nous a déclaré sous l’anonymat, un membre du Comité Permanent du RFD appartenant au mouvement «El Hor».
Interrogé sur les raisons de l’éventuel départ de son mouvement du RFD, notre source a déclaré : «Nous sentons que nous n’avons plus de place au sein du RFD». Où iront-ils ? «Nous ne l’avons pas encore déterminé» s’est-on entendu dire.

Daddah serait-il en train de se Lepeniser (lol).

Pourtant 2012, c'est dans 4 ans dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

A-
J'espère que tu ne me comptes pas parmis les "idiots" qui tirent sur tous les animateurs excellents de cet admirable espace de liberté.
certes je n'ai pas partagé avec toi certaines "sources tendencieuses" que tu as utilisé pour défendre ta thèse de la "SUPER MANIP", mais je l'ai fait dans le respect et la responsabilité que j'ai pour "notre communauté".
Mon souci premier était d'attirer ton attention sur certaines sources qui n'étaient pas les mieux indiquées pour etre objectives dans la lutte contre le terrorisme et l'ignorance; et je pense qu'on s'est bien compris.
A part cette remarque j'apprécie ton effort de vouloir expliquer de manière intelligente cette situation particulière et dangereuse que vit notre pays.
Quant aux autres animateurs de cet espace (Maatala, grizly, lm, yanis...) je ne peux que les remercier pour les échanges valeureux et instructifs qu'ils font profiter à nous autres "anonymes".
Contre A-

Anonyme a dit…

Quelle déception pour la blogosphère mauritanienne. Apres la disparition du site TAQADOUMY, la mise en garde du gouvernement à la télévisions aljazeera, l'auto censure de la presse imprimée qui est "subventionnée par l'Etat et les hommes d'affaires via la publicité" et les procès intentés à certains peshmergas par BOUAMATOU et KHATOU,

nous assistons ces jours à un recul des libertés et une régression intellectuelle. La seule voie discordante audible en Mauritanie reste les blogs comme outil de prédilection pour mener à terme ce combat de libération et de démocratisation de notre société. la seule image à retenir de cette année Zero de la démocratie est cette blogosphère mauritanienne qui fait de la résistance face à l'émergence des inégalités au sein de l'armée qui adopte et impose des lois même à un président "élu-importé" à la Hamid Karzaï, sans TVA .

il suffit de se souvenir du conseil des ministres du 27 mars 2008 qui a adopté sans sourciller :"ce Projet de décret abrogeant et remplaçant les dispositions des articles 10,11, et 24 du décret 64/134 du 3 Août 1964 fixant l'avancement des Officiers de l'Armée Nationale, les conditions d'admission des officiers de réserve dans l'Armée Active, les limites d'âges des officiers. " Ami . Cette décision présidentielle dictée en haut lieu, qui est à l’origine de la naissance prématurée au FORCEPS de trois généraux « vaches sacrées »risque d’être à l’origine de querelles militaires intestines ;

Puis les conseils des ministres se suivent et se ressemblent, personne ne fait attention à ce que décide cette réunion incestueuse. La presse locale se contente d' informer sans expliquer les dessous et sans investigation. Des permis de prospections à des sociétés qui battent un pavillon de complaisance mauritanien «rabatteuses ou proxénètes" classées dans le secteur informel et qui ne rapportent rien au tresor public!. Nous Voilà enfin sous l’ère de la démocratie où une poignée, d’opportunistes, de fossoyeurs, de conspirateurs et de félons, est à la commande de l'Etat qui n’écoute que les discours réconfortants et élogieux.

La dernière tragédie du dernier conseil des ministres mauritaniens, [ ...] est la nomination Au poste de nouveau directeur de l’emploi ,du Dr. Abdallahi Ould Mohamed AWAH,Professeur d'Economie à l'Université de Nouakchott, dans un pays en crise économique fragilisé par le terrorisme, la violence urbaine et la famine.
On le sentait venir depuis depuis quelques semaines." il avait le profil et le talent." il multipliait les déclarations et les fausses analyses par ci par là. Bref Il était devenu subitement envahissant sur cridem sur d'autres sites et d'autres supports médiatiques.

Il a fait sensation lors de ses dernières sorties élogieuses pour soutenir le discours d'épicier du président Ould Cheikh Abdallahy " discours économiquement irréalisable" et politiquement indéfendable. Dont j'ai mis en ligne sur mon blog son article volé-plagié. Qui a été vite supprimé de CRIDEM suite à la demande de l'auteur plagiaire ? Ou suite à une décision sage des sentinelles de CRIDEM? « Sentinelle qui a épargné IRABIHA mint Abdelwadoud qui a plagié innocemment ! »ALLAHOU A3LEM!!
Quelle déception pour la blogosphère mauritanienne après Tous cet effort pour éviter l’émergence de la médiocrité et lutter contre l’ascension des malhonnêtes, des corrompus et des marchands d’illusions, les mêmes qui ont fabriqué tous nos dictateur.

Dr kleib
citoyen dégouté et sans doute pas le seul
PS: les mots soulignés dans le textes sont des liens hypertextes pour accéder à chaque référence

Publié par Dr kleib ahmed salem à l'adresse 12:19 1 commentaires



27 avril 2008

Anonyme a dit…

au monsieur qui a signé ''contre A-''. c'est moi qui m'étais opposé à A- et visiblement on m'a appelé ''contre A-'', je n'ai pas commenté cette dénomination même si je n'ai rien contre A- sinon contre ses idées et ''analyses''. ec que tu fais c'est de l'usurpation de....je ne sais pas trop koi, mais ne parle pas en mon nom stp. Merci

Anonyme a dit…

Oui docteur kleib, je reitère les mêmes affirmation:
- c'est un pied de nez à l'ensmeble eds mauriatnien
- c'est une preuve que ce blog n'est pas lu par ceux que maata voudrait présenter comme assidus de canalh.

en revanche, il est vrai qu'il ne faut pas laisser passer l'infamie. Kleib, toi qui a ses entrées dans la presse tu dois écrire un article dans le calame sur els deux histoires de plagiats. je promets de le faire en arabe et de le faire publier dans la presse arabophone. faut savoir que peu de mauritaniens regardent internet, et trés peu encore connaissent canalh. une infime minorité de ceux qui connaissent canalh le consultent regulièrement. donc écrivons tout cela, dans la presse et dans tous els autres forums mauritaniens. il faut que ces deux imposteurs payent le prix de leurs actes.

Anonyme a dit…

sinon, desormais je signerai mes interventions. donc plus la peine de m'appeler A- ou que quelqu'un d'autre signe à ma place. Merci

Moussa

Anonyme a dit…

A- tu 'mas apotrophé plusieurs fois, j'avais pas le temps. je repondrai bientôt.

Moussa

Anonyme a dit…

un message supprimé suivi : de cette phrase
« Ce message a été supprimé par l'auteur. » ça signifie que l'auteur du message lui même a supprimé son message et non LM le modérateur du blog

Anonyme a dit…

Je te concède volontairement le titre de "contre A-" et je m'excuse de l'avoir "usurpé" à tort.
Ayant moi "aussi" eu à débattre avec A-, je me l'étais approprié par erreur, je le perds sans aucune nostalgie.
Afin de rétablir la "conformité" je conserve mon commentaire sans toutefois oublier de retirer solennelement la signature "Contre A-" qui n'était là que par pure coincidence.
Avec toutes mes excuses

Anonyme a dit…

Dimanche Prochain s'ouvre à Nktt le Procés des Orephélins et retraités contre Ehel Noueiguedh. Une afaire qui traine depuis 1998 et qui doit connaitre sa fin. la BNM a "achété" les retraites auprés de ces familles ou de leurs défunts péres contre 2 Millions UM pour chaque Retraite. Ce que conteste certains ayants droits... Ehel Nouegued achéte à deux millions mais arnaque par la Suite le Trésor et la direction du Budget en "redonnant la vie" à certains retraités et contuinuer à percevoir leur salaire entier des années durant. Les familles d'orrphélins seront a l'ouverture de cette triste audience qui n'est pas de nature à améliorer l'image de ehel noueigued,une image dont le moins que l'on puisse dire et qu'elle est trés ..........

Anonyme a dit…

Pour ceux d'entre nous a l'exterieur, c'est inimaginable. Un "engilab chrawit II" commencerait par cette idee d'utiliser les mendiants. Sauf si c'est des petits farceurs qui ont eu l'idee. Qu'est ce qui se passe? On parle de son retour une fois, les gens reagissent en fonction de leurs perceptions et on passe. Mais utiliser les mendiants c'est genial, sauf si c'est fait par quelque autre groupe pour mieux decevoir ...
Impossible pour MOST de reprendre le pouvoir ...sauf si les recentes attaques on quelque chose a voir avec lui ou son groupe. Lemgheity, le trafic de cigarettes, le trafic de drogue, El ghallawiya, le meurtre des 4 francais par des traquificants notoires, sous la baniere d'Allah. Restons attentifs ...

____
Des mendiants à Bana-Blanc avec des portraits de l’ancien président Ould Taya    
Le: 1.5.2008  à: 15:5. 6    (ANI)

Des mendiants ayant élu domicile au carrefour Bana-Blanc à Tevragh-Zeina circulent entre les automobilistes avec des portraits de l’ancien président Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya.Selon le reporter de l’ANI qui les a interrogés, les mendiants ont affirmé avoir été abordés par des véhicules dont les occupants leur ont demandé, moyennant de l’argent, de distribuer et porter les photos de Ould Taya sur lesquels on peut lire: «Maaouiya, pour le bien-être et la sécurité».Il faut rappeler que depuis quelques semaines, le nom de l’ancien président Ould Taya est évoqué en signe de protestation contre la cherté de la vie et les difficiles conditions de vie des populations, des employés du port autonome de Nouakchott à El Mina ne s’embarrassant pas à en faire de même pour réclamer la généralisation des augmentations des salaires dans le public et le privé, comme cela avait été le cas en son temps, alors que depuis lors, ces augmentations ne touchent que la fonction publique.

grizzly a dit…

J,ai bien l,impression que certains dans l,entourage proche du president Sidioca visitent régulièrement et assidument ce blog et bien d,autres encore.Comment alors expliquer cette incroyable coincidence!

Un membre de ce blog avait dit ceci
le 3 avril 2008 07:40 et le 05-04-2008 suivant, 2 jours après,
le president Sidioca annoncait la mise en place de son plan d,urgence de 38 milliards d.um.
Première et unique mesure économique d,envergure prise par Sidioca jusqu,ici confiné avec un bonheur mitigé ,exclusivement dans le traitement des questions dites "macro-politiques".
Voici le commentaire en question.


"Curieusement,le président parait beaucoup plus à l,aise dans la résolution des grandes questions "macro-politiques"(retour des déportés ,criminalisation de l,esclavage et réaffirmation de notre neutralité sur la question du SO) que dans la "micro-politique"(pouvoir d,achat,baisse ou controle des prix ,lutte contre la corruption, maîtrise du jeu des alliances pol....etc)
Si d,aventure il mettait autant d,application à s,occuper du second volet aussi bien qu,il l,a fait avec le premier, il ferait un bon président.Mais cà ,c,est une autre paire de manches!"

Coincidence,prémonition ou relation de causalité ?
La question mérite d,être posée car de sa reponse on pourrait prendre conscience et évaluer l,impact de la "blogosphère" sur le processus de décision de nos gouvernants.

Anonyme a dit…

Ex-suppose contre A- ou le vrai contre A-, walla Moussa,

Je crois que tu avais gagne le debat. Pas necessaire de revenir sur des debats steriles. On fait la paix. Tu lis juste ce que j'ecris et tu reagis courtement. Personne n'a signe A- a ma place. On t'a appelle Contre A- parcequ'on ne savait pas que tu t'appelait Moussa.Tu n'es pas ne de la derniere pluie (lol).

Salutations toutes fraternelles. A- qui a peur du debat controverse comme Sidioca (lol)

Anonyme a dit…

il est temps de transformer canalh en site, nous sommes 5 à 7 à écrire ici régulièrement, il suffit que les autres qui ont décroché reviennent et c'est bon, limiter les commentaires aux inscrit et ne permettre de commentaire direct qu'à ceux que lm connaît

il faut un site, vous voyez bien là avec cette histoire d'escroc honoré par sidioca impossible de réagir correctement, seul le dr kleib en a fait un blog, imaginez dans quelques temps combien sera pesante l'absence de site car dans cridem d'avant, ce monsieur serait cuit

il faut un site maintenant

Anonyme a dit…

Moussa,

Le mot idiot ne s'adresse nullement a toi. Ca fait presque 3 ans que je lis regulieremnt Canalh et j'ai vu des attaques gratuites alors qu'il fallait juste passer ou faire un commentaire simple pour denoter de son desaccord.Au lieu de cela des gens s'attaquent a la personne et non au message. C'est a ceux-la que j'adresse le mot "idiot". A-

maatala a dit…

Salam

Nous ne pouvons que nous réjouir de l'arrestation des Tueurs.

Cette arrestation a été possible grâce à l'aide des services secrets français, américains et israéliens.

----------------------------------

Les autorités se doivent d'éviter de dire une chose et son contraire ou d'en rajouter:

- "L'objectif poursuivi par ce groupe (...) est de provoquer le chaos, d'éliminer des vies humaines et de porter atteinte aux biens publics et privés"


Le chaos nous y sommes déjà, pas besoin d'en rajouter, leur objectif est d'instauré un état à l'afgane ou Somalien (tribunaux islamiques).

Les autorités semblent vouloir présenter ces Salafistes comme étant des coupeurs de route n'ayant aucune inspiration islamiste.

Vouloir faire limpasse sur le fait que se sont nos délinquants recyclés dans "nos Mahadras" devenues des fabrique islamistes.

-------------------------------

-Ces éléments dangereux sont responsables de tous les actes criminels qui ont été enregistrés dans le pays"

Vols et trafics de voitures, braquage sur la route du port (60 millions d'Um etc...) Lemgeithy.

Ceci étant qui est responsable des détournements et du trafic de drogue?

----------------------------------

-"d'importantes quantités d'armes de toutes sortes et du matériel explosif prêt à l'emploi", a en outre précisé le ministère.

Une autre manière de charger la barque pour nous faire peur, alors que le trouillomètre est à zéro et surtout nous confirmer que le pays est une passoire.

Bienvenu à Salafland dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

A-
merci pour la précision.
Je reconnais en toi l'intellectuel courtois et aimable qui se limite à la défense de ses idées tout en respectant ses vis à vis.

En attendant de nouvelles analyses concernant les "djihadistes", je rebondis sur cette idée de création d'un site que je n'approuve pas du tout.

L'anonymat que permet le blog CANALH est utile pour tous car cela libère de tous les jougs : politiques, sociaux et sentimentaux; seuls subsistent la force de la recherche de la vérité.

Certes nous ne sommes pas très nombreux, mais on se défend bien (plus de 200 commentaires par semaine) et on évite surtout les pseudo intellectuels qui à la recherche de "nomination" submergent les autres sites d' articles "motivés" ou "commandités".

Merci LM
Le combat continue

Anonyme a dit…

un site n'empêche pas l'anonyma, c'est plus clair, il s'agit de quitter la sphère des happy few pour permettre à plus de gens de lire , écrire, il faut y mettre les articles importants de sorte que le temps ne souffle pas tout

le temps de la manipulation on line a atteint des sommets et le pire et à venir

maatala a dit…

Salam

SIDIOCA est pris en otage par les Généraux et les indépendantistes.

Pour sortir de l'impasse et tenir sa résolution de ne pas travailler avec les hideux, il se doit de dissoudre l'assemblée.

Créer un élan, une dynamique pour mettre ce pays sur la bonne voie.

Gouverner c'est agir dit le FOU


maatala

Anonyme a dit…

Je suis contre le site parce qu'il suppose une certaine infrastructure (serveur, webmaster...) qui necessite obligatoirement des moyens humains et financiers qu'il faudrait financer. D'où le danger de perdre son "indépendance".
Regardez:cridem, ani, sosabbere, saharamedia, alakhbar... ils roulent chacun pour ...quequ'un ou quelque chose de pas très catholique.
Je n'aimerai ^pas perdre cet ilot de liberté qu'est canalh

Anonyme a dit…

l'ancienne version de cridem ne demande aucun moyen sinon de quoi l'héberger et un webmaster, lm peut lui-même un à deux fois par semaine actualiser la chose, ça marcherait et ton ilot n'y perdrait rien d'ailleur qu'il reste ouvert mais qu ele site existe, il en faut un

faîtes comme vous voulez , mais n'oubliez pas que les cyber sont partout et d'autres que vous ont besoin de vos lumières et de votre sens de la liberté, la liberté c'est un ton et vous n'avez pas le droit de ne pas le propager

Anonyme a dit…

je ne peux répondre à la place de LM
mais je concède que l'idée de partager cet espace avec le maximum de mauritaniens est tentante mais...prudence est mère de sûreté et vaut mieux un blog propre qu'un site infesté

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Après un premier tour où elle a obtenu 10 voix contre 8 pour Isselmou Ould Ahmed Aicha, candidat RFD et loin devant Mint Julian (1 voix) et une voix neutre, Fatimetou Mint Abdel Malick, la candidate du parti de la Majorité présidentielle PNDD-ADIL (Pacte National pour le Développement et la Démocratie), a remporté, au deuxième tour, le fauteuil de maire de Tevragh-Zeina avec 11 voix pour et 9 contre en faveur du candidat du RFD.
Fatimetou Mint Abdel Malick qui a été maire PRDS de Tevragh-Zeina d’octobre 2001 à Novembre 2006, retrouve cette importante commune qu’elle connaît bien. Il faut rappeler que ce poste avait été laissé vacant après la destitution de Yaye Ndaw Coulibaly du parti Tewassoul qu’une majorité de ses conseillers municipaux, sous l’impulsion de ceux du RFD, avait évincé, au début du mois d’avril courant"

maatala

Anonyme a dit…

à la mairie de TZ, l'opposition se déchire et c'est adil que s'installe, comme d'hab, vive hamza le cheval de troie!

la démocratie est aux mains des marabouts du pouvoir à l'opposition voilà le résultat!

arrêtons enfin cette fable de sidioca otage des généraux, ce n'est pas un otage c'est leur wogave, le deal était clair, il le respecte àla lettre

dissoudre l'assemblée ! bien sûr que c'est la dernière preuve de bonne foi qu'il puisse apporter mais il ne le fera pas, car il n'est pas ingrat envers ses maîtres

et puis ne rêvons pas nous autres otages de nos rêves, vous croyez franchement que les militaires sont des imbéciles, pas les militaires tous seuls d'ailleurs voir ali sidi baba et autres, les doyens des rv ont bien choisi leur homme

ils le connaissent mieux qu'il ne se connaît lui-même, ils l'ont choisi, il obéit et il obéira

attendons le prochain gouverment, la vérité éclatera c'est bien la raison pour laquelle, il retarde ce mouvement, c'est pour continuer à faire croire qu'il oeuvre...

foutaises! vous allez me dire que parmis tous ses conseillers jusqu'à amal personne ne sait que le zig promu directeur de l'emploi est un escroc, ils le savent et s'en tapent, ils le félicitent! pour dire merde à la liberté d'expression du net, genre: ç an'existe pas"

sauf que : on peut quasiment comprendre un rv mais pire que les rv c'st les gens qui jouent de religion pour faire la politique de l'autruche! ceux là c'est le spires hypocrites

nous verrons, je préfère mille fois un ely qui vous dit merde les yeux dans les yeux qu'un vieux qui veut jouer au plus fin alors que tout l'accuse

tout l'accuse et seul le défend le fait d'avoir été élu! quand on sait comment s'est passée l'élection , on ne peut plus parler de représentant du peuple mais d'homme de paille d'une démocratie en feu


qu'il dissolve l'assemblée s'il est honnête devant Dieu! car il sait bien qu'elle ne réprésente que l'infamie d'alliance et trahison contre nature faite contre la volonté du peuple!

qu'il le fasse ou il restera bientôt à jamais dans la mémoire collective : le vieux marabout qui eut plus peur des militaires que de Dieu!

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour nous reveiller de temps a autre et l'oubli est notre grand defaut, nous les mauritaniens:

- Lemgheity: oublié,
- Saisie de la drogue a NDB et la liberation en catimini des pilotes d'helicoptere(s): oublié,
- Fameux rapport (en fait deux rapports contradictoires) confiés a des gens qui pourraient avoir des informations trop precises sur ce trafic depuis des annees (meme Ould Horma y a perdu son latin): oublié
- Hypothese que le coup d'etat a ete instrumentalise par les americains et les israeliens (un gros article la-dessus par notre compatriote Isselmu Ould Dellahi se basant sur une interview de Seymour Hersh dans le New Yorker): oublié.

Nous les mauritaniens avons une memoire selective et on ne retient que ce que les journalistes peshmargas nous donnent de temps a autre. Je suis de l'avis de l'ano de de creer un site ou Canalh pourrait les y mettre, sous des chapitres differents pour ne pas oublier.

LM,

Merci milles fois pour me rassurer et merci deux milles fois pour ne pas couper de petits articles que je place de temps a autre pour informer cette illustre communaute. Jusqu'a preuve du contraire, je crois qu'il y a une manipulation dans l'air et je prends au serieux ceux qui le disent car ayant suivi ce cas depuis des annees, alors que je me y suis mis des decembre. Notez la distribution des photos de MOST par les mendiants de Bana-Blanc: ils veulent le faire revenir pour prendre le pouvoir ou se reposer? Le site pour le retour de Ould Taya semble indiquer que c'est poiur remplacer Sidioca illico presto. Comment? Kham !

Je ne connais pas Mohamed Mahmoud Ould Maaloum, mais je crois qu' il est entrain de faire la meme lecture que moi des evennements passes et utliser les memes sources Il a heureusement le temps d'ecrire en tant qu'homme politique et moi je suis juste un citoyen lambda, apolitique de nature et vivant de mon boulot a quelque chose qui s'apparente a McDo comme Maatala. Je ne fais pas de politique, mais je n'accepte pas que la Mauritanie soit instrumentalisee parceque c'est le ventre mou de la sous-region et j'ai une peur bleue de voir marsatt cabitale victime de ces jihadistes manipules qui meurent comme des idiots, juste pour paraitre ou prendre le pouvoir qu'ils n'auront jamais. On fait pression a travers les attentats pour forcer un gouvernement a accepter un projet de societe d'une partie de la population non eduquee. L'Afghanistan sous les Talibans n'est pas un exemple a suivre. Sidioca a tout fait pour satisfaire leurs voeux, comme d'autres gestes. Il n'est pas logique que ces islamistes lui cherchent des noises, comme la RIM est le seul pays dde la sous-region ou "ils peuvent circuler librement" comme l'a dit une fois Ould Oumeir. On manipule des jeunes qui font des attentats pour justifier en derniere analyse le retour d'un dirigeant fort et on les liquide pour effacer toute trace de manipulation. Pourquoi? Lisez attentivement les 2 articles de Ould Maaloum et vous saurez le pourquoi. Tout ce que je dis n'est qu'hypothese et je souhaiterai bien de voir le Ministre de l'Interieur faire une interview la-dessus (on lui a retire le dossier je crois).

Que vais-je dire de plus? Seulement de ne pas oublier la petite hypothese que pouvons etre manipules comme dans un pays que "ma" presse cite. Les journeaux chez nous n'aident pas. Lisez le dernier paragraphe de Tahalil Hebdo qui dit, a la fin de son article sur CRIDEM "Seuls trois jihadistes demeurent recherches. Il s'agit de Abderrahmane Ould Mohamed El Houcein, Moctar Ould Sidi et Taghi Ould Yaoussouf. Ce dernier en compagnie d'un denomme Tiyeb Ould Sidi se serait deja rendu au Sahara, dans les camps d'Al Qaida au maghreb islamique, APPREND-ON DE SOURCES ASSEZ BIEN INFORMEES". Les lettre en capital sont de moi. Comment cette source (la police officielle, c'est certain) peut-elle dire aux citoyens que ces deux personnes sont parties dans les camps de AQMI, alors qu'on sait par deux articles le 26 avril que leur soit disant commanditaire Belaouar est soit entre les mains de la securite algerienne ou entoure par l'armee algerienne pour lui faire beneficier de la loi sur la reconciliation? Le nord malien, le mali ou l'algerie sont invisitables ces jours-ci pour deux raisons: les otages autrichiens sont recherches dans la zone et une conference securitaire se prepare a Bamako. Les armees US, algerienne, mauritanienne, malienne et nigerienne, y compris les français doivent avoir toute la zone sous surveillance electronique et satellitaire. Le pet d'un scorpion dans cette zone est tout de suite detecte. Sauf si ...

Bonne soiree et bonne lecture de l'article ci-dessous de Ould Maaloum a qui je demande de publier la suite a une vitesse superieure. A-

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=17154&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=d06f2a7ebd

Anonyme a dit…

Mes excuses pour le derangement. Je viens de lire avec toute l'attention requise no.2 de Ould Maaloum. Excellente progression. Mais une erreur factuelle de taille qui risque de biaiser sa conclusion sur les enjeux reels. Il s'agit de la ou passera le gazoduc Nigeria-Algerie. Il ne passera pas par la Mauritanie, ni le Mali. Sa ligne est la suivante: Nigeria, Niger et Algerie.Le cout est de 13 milliards de dollars et sa longueur de quelques 4.500 kilometres. Raison pour laquelle la Mauritanie et le Mali devront se brancher desus pour acheminer le gaz sur l'europe, moyennant des especes sonnantes et trebuchantes. C'est la tout l'enjeu de la Sonatrach grace a l'excellent ministre algerien Chekib Kellil.J'apprens a travers mes recherches que les 20% que Total a octroye a la SONATRACH sur Taouden (le notre) est pour permettre a Total de participer et gagner des marches d'exploration en Algerie. C'est ce que j'ai compris du jeux de Sarkozy en s'associant aux US et a la SONATRACH. Je me demande si l'anulation du Paris-Dakar ne rentre pas dans ce jeux. D'après mes lectures, il y aurait une grosse base a cote du bassin d'illzi(dans les 7 milliards de barils-equivalents de petrole/gaz) dont le bassin de Taoudeni est une extension.Ces info peuvent etre trouves dans l'editorial de Chekib dans le journal la liberte d'algerie ou il parle de la strategie de la Sonatrach pour les années a venir et quelques coupures de presse de Wall Stree. Concernant le trace du Gazoduc, merci de se referer au rapport annuel 2004 de Baraka Oil sur son site et c'est clair que c'est Nigeria-probablement le Ghana ou on vient de decouvrir un giement de 2 milliards de baril (ils peuvent aussi se brancher comme les Mauritaniens et les Maliens)- le Niger et enfin l'algerie. Durant la visite de Poutin en Libye tout recemment, il a indique avec Kadafi qu'ils seraient interesses de cooperer avec l'Algerie sur ce gazoduc qui passe a travers la zone touareg du Niger. Imaginez la panique!L'Algerie qui a decide de retourner les armes achetees chez Poutine vers le debut de l'année decide illico presto d'acheter des avions pour lutter contres les incendies de forets. Imaginez la panique des autres, sachant que la libye ne veut pas lacher ses touaregs (lire la Declaration de Tombouctou a la suite de la priere d'une fete avec Ely, ATT, Wade et Tandia). Je crois que je ne suis pas loin de la realite, malgre le fait que je ne sois pas strategiste ou politologue. Il suffit juste de lire avec intérêt car il est bien de savoir a quelle sauce on va nous cuire. On est cuit avec cette histoire de petrole.

Merci si l'un de vous connaît Ould Maaloum de lui passer mon message pour lui permettre d'arriver a des conclusions plus plausibles. Sinon il se fera attaquer et on oubliera les enjeux des qu'il y aura une autre petite crise.Nous avons la berezina depuis le depart d'Ely, mais il faut tenir bon. Je me trompe peut-etre sur toute la ligne. Bonne nuit. A-
---
Merci de voir la derniere phrase de Ould Maaloum ci-dessous aprea mon petit texte.

Référence a la Chine et a l'Inde est correcte.Dans tous les cas de figure, je prefere les US a la Chine car on peut esperer une transparence avec les americains quand ils s'installent et ne sont plus stresses. Les chinois, il faut attendre 50 ans et c'est pour cela que les regimes corrompus les preferent.

Question d'etre honnete avec nous même, quel que soit le partenaire.

------
Face aux bouleversements géostratégiques induits par l’émergence de la Chine et l’inde dans l’ancienne chasse gardée coloniale de la « vieille Europe », le Maghreb et donc la Mauritanie, revêt subitement un interret stratégique grandissant, une féroce bataille dans les coulisses s’y déroule pour la maîtrise des réserves stratégiques sur le flanc sud de l’Europe : Pétrole, Gaz (un projet de gazoduc reliera Alger a Lagos en passant par beaucoup de pays d’Afrique dont le notre).

Anonyme a dit…

Petrole et gaz confirmés sur Banda et Tevet. Info du 30 avril 2004. Vous savez certainement que Petronas et ses partenaires sont entrain de faire des puits supplementaires pour augmenter la production du Chinguitti a 30.000? 50.000 barils??? Vous pouvez peut-etre chercher sur les sites de Tullow, Roc Oil ou Petronas la profondeur de ces decouvertes. L'article semble indiquer que les intervalles gaz/petrole seraient similaires au puit de decouverte 2 km plus loin. Seuls les geologues peuvent nous edifier. Nous n'aurons jamais des infos pareils de notre SMH, Ministere du petrole ou des chinois et parfois des français. C'est la raison pour laquelle je prefere les anglo-saxons qui sont plus transparents car ils sont obliges de le faire par loi. Sauf bouchees doubles ou triples, il faut esperer le flot vers 2009/2010. Sinon rien avant 2011/2012. Raison pour laquelles les politiciens, tous horizons confondus, aiguisent leurs couteaux et tentent dde supplanter Sidioca avant meme 2012. Moussa ente vem?
A-
===========

Tullow Oil, Roc Oil find oil and gas at Banda NW test well, Mauritania
04.30.08, 3:44 AM ET
LONDON (Thomson Financial) - Tullow Oil Plc. said Banda NW ST-1 sidetrack well, has reached a total depth of 2,934 mBRT and wireline logs, including sampling and pressure measurement tools, are being run.
Preliminary logging results indicate that the well has encountered oil and gas columns with contacts similar to those seen in the discovery well, about 2 kilometres to the east.
ROC Oil is a participant in the Banda NW exploration well, in which Tullow Oil is also a partner.
TFN.newsdesk@thomsonreuters.com
ash/ejp

Yanis le R. a dit…

Merci A- pour toutes ces informations fort utiles et d'intérêt national.

J'espère que nos amis dans les différentes branches, que ce soit la prospection et l'exploitation pétrolière, la finance internationale ou les coulisses des compagnies (par l'intermédiaire ou non de leurs interlocuteurs directs) nous donneront des info pour nous permettre de mieux voir dans ce lourd brouillard autour de ces questions imbriquées des ressources du sous sol qui attirent tout le monde et des problèmes sécuritaires actuelles et politiques d'avenir ...

Yanis le R. a dit…

Des sources de plus en plus concordantes parlent avec insistance d'un changement au nouveau du gouvernement avec la nomination imminente de Yahya O. Waghef comme Premier Ministre et non plus d'un gouvernement ZZ II.
L'engagement de maintien de 2 ans qu'aurait pris le Président avec Zein O. Zeidane, entre les 2 tours, serait donc tombé à l'eau ou alors il n'a jamais existé que dans l'esprit des soutiens de ZZ qui se sont dispersés pour la plupart progressivement...
Par contre l'APP serait toujours représentée dans le futur gouvernement (pour combien de temps ?) selon les mêmes sources...
A suivre.

Pour ma part, je pense que dans les 2 cas de gouvernements (Waghef ou ZZ II), il n'y a pas évènement...
C'est kif-kif bourricot!
La seule signification, peut-être, c'est une clarification: le retour du PRDS (sous plusieurs noms) au gouvernement comme c'est déjà le cas aux 2 chambres du Parlement et surtout la fin du leurre du "gouvernement de technocrates".
C'est bien, au moins, que les choses soient claires maintenant que dans une année encore...

Anonyme a dit…

LU POUR VOUS DANS LE CALAME

Afin de mieux comprendre notre subite «irruption» dans le club peu enviable des pays ligne de mire du terrorisme «islamiste», revenons sur une autre irruption dans un autre club très prisé mais fort risqué, celui des petits pays producteurs d’or noir à forte malédiction
Une autre coïncidence est venue titiller ma curiosité; la frénétique recherche menée par le Pentagone depuis quelques temps afin de trouver refuge à sa base dite «Afrique-command», véritable persona non grata dans les pays où elle était censée s’implanter.
QUAND LA SECURITE DU PETROLE RIME AVEC LA SECURITE ETATS-UNIENNE.
Quelques jours après son élection par césarienne en 2000, Bush fils demanda à l’un des nombreux think-tank néo-cons de plancher sur «la nouvelle stratégie d’approvisionnement et de sécurisation à long terme des sources d’énergie», ce fut la naissance du fameux NEPD (National Energy Policy Development Group), présidé par le vice président Dick Cheyney l’homme de Haliburton et des lobbies pétroliers. Le rapport du NEPD concluait entre autres que les USA faisait face à un «déficit énergétique grave» et d’ajouter : "Si les choses restaient en l’état, ce déficit détruirait indubitablement notre économie, minerait notre standard de vie et porterait atteinte à notre sécurité nationale".
Pour comprendre la politique US dans le monde, il suffit de bien lire entre les lignes les discours de Bush produits par un redoutable stratège, Karl Rove un autodidacte dont l’intelligence n’a d’égal que son cynisme et sa propension à la manipulation.
Le state department produit un document dans la même veine intitulée «La stratégie nationale en matière de sécurité», on peut y lire clairement que «l’Afrique revêt une importance géostratégique croissante» pour les Etats-Unis et d’ajouter que «la sécurité des États-Unis dépend en partie des partenariats avec les pays africains relatifs à des programmes de sécurité »
Dans la foulée, Bush parlait "…de protéger les intérêts liés à la sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique en Afrique, dans deux domaines : la conduite de la guerre au terrorisme et le maintien de la paix et de la sécurité dans la région.".
Selon les prévisions des stratèges US, l’Afrique subsaharienne risque de supplanter le Moyen-orient comme fournisseur énergétique des Etats-Unis. Elle dispose de près de soixante milliards de barils de réserves pétrolières avérées et dont la teneur en soufre est faible, qualité fort appréciée des traders pétroliers américains.
Les Etats-Unis importent actuellement à l ’Afrique 16% de leur pétrole et ils visent 25% en 2015, il est clair qu’ils s’orientent vers un plan de sécurisation globale d’un quart de leurs sources d’approvisionnement, pour moins que cela, les sources situées et Irak et au Koweït furent amplement et largement «sécurisées».
A mesure que l’Afrique occupait une place plus importante dans les projets géostratégiques et géopolitiques des Etats-Unis, croissait leur présence militaire sur le continent.
Afin d’assurer un approvisionnement pérenne du pétrole à l’aide des Gi’s, il ne restait plus aux stratèges de la Maison blanche que de planifier la réponse à deux questions cruciales : ou, quand et comment.
la réponse au «où» est :
-la zone pétrolifère du golfe de guinée autrement la Guinée équatoriale, le Gabon, l’Angola, le Nigeria etc.
-La zone sahélo-saharienne : la Mauritanie, l’Algérie, le Mali, le Niger, le Tchad etc. Cette zone en plus d’être à fort potentiel pétrolier recèle un autre «gisement intarissable» d’intervention US : l’islamisme djihadiste réel ou supposé…
-Quant au «quand» et «comment», sa réponse fut la création en 2003 de la Pan Sahel Initiative-PSI- (Auparavant, l’Afrique était «surveillée» à travers trois commandements distincts: Central Command (CENTCOM) «veillant» sur 27 pays dont sept sont africains, le commandement européen (EUCOM), couvrant 91 Etats dont 42 sont africains, le commandement pacifique (PACOM) qui «couve» Madagascar et les îles de l’Est du continent) regroupant le Mali, le Niger, le Tchad et la Mauritanie avant de se transformer trois ans plus tard en Trans Saharien Counter Terrorism Initiative-TSCTI-et d’englober d’autres pays : l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Sénégal et le Nigéria. Entre temps le Congres lui rallongeait le nerf de la guerre à … 100 millions de dollars. La TSCTI est théoriquement censée «aider» ces pays a «lutter contre le danger terroriste», pour cela un bon millier d’observateurs militaires, d’experts, de conseillers, d’agents de la CIA sont désormais stationnés dans ces pays.
Face aux bouleversements géostratégiques induits par l’émergence de la Chine et l’Inde dans l’ancienne chasse gardée coloniale de la «vieille Europe», le Maghreb et donc la Mauritanie, revêt subitement un intérêt stratégique grandissant, une féroce bataille dans les coulisses s’y déroule pour la maîtrise des réserves stratégiques sur le flanc sud de l’Europe : Pétrole, Gaz (un projet de gazoduc reliera Alger à Lagos en passant par beaucoup de pays d’Afrique dont le nôtre)
De la à penser que «l’islamisme sahélo-saharien à» est téléguidé, il n’y a qu'un pas que je franchirai allègrement la semaine prochaine
A suivre…
Par Md Mahmoud Ould Maloum

Anonyme a dit…

Merci Yanis pour tes deux textes re: l'opacite sur le petrole et la possibilite pour Waghef d'etre le prochain PM. C'est une preuve qui rien n'a ete programme pour changer. C'est le status quo ante moins Ould Taya, malheureusement. La rapidité avec laquelle Adil a gobé le poste de maire de TZ est une indication des choses qui arriveront des qu'un deuxieme gouvernement serait en place. Si j'etais Sidioca, je ne changerai personne: je mettrai mes gars au labeur et surveiller la mise en oeuvre de leurs lettres de missions. PNDD/Adil n'apportera rien et ils mettront Sidioca sur la touche.

Sur un autre point, je viens de lire un article de Moussa Ould Hamed sur les prochaines concertations securitaires dans la bande sahelo-saharienne et cela merite une lecture attentive. Il a diplomatiquement fait appel a l'Algerie et a la Libye de dire leur propre lecture de cequi se passe avec les touaregs et les jihadistes, dans un language qui ne blesse pas, mais qui ne laisse d'autre alternative que d'expliquer humblement qui manipule qui. A lire

http://www.biladi.mr/modules.php?name=Content&pa=showpage&pid=15

Anonyme a dit…

J'ai oublie de signer le message ci-dessus. A-

Ould Maaloum: on attend avec impatience la suite de ton article et je sais que tu nous lis. Taya, Ely et Sidioca doivent etre entrain de retenir leur souffle, ne sachant qui d'entre eux va etre accuse de faiblesse et de compromission ou les deux. Haidallah et Ismael Ould Amar doivent etres aussi impatients que moi estimant chacun que tu vas cracher "sa" verite au pauvre trio. Du courage et le sujet est tres, tres serieux.

A-

Yanis le R. a dit…

Il y a 19 ans, le 2 mai 1989, je quittai le Sénégal.
C'était dans un bus hué, en convoi sous haute surveillance, que nous quittions, des centaines de mauritaniens ce jour, l'enceinte de l'Ambassade et du Consulat de Mauritanie à Colobanne (Dakar) pour l'aéroport de Yoff (devenu plutard aéroport Léopold Ségar Senghor) après bien des péripéties...
C'était l'un des derniers convois de mauritaniens qui prenaient la route de l'aéroport pour leur pays.
Et c'est grâce à un avion spécial de la Royale Air Maroc, le soir même, que je me retrouve parmi les miens le 2 mai au stade olympique de Nouakchott dans l'euphorie du miraculé, du naufragé qui pose pied sur terre...

Les malheurs ont été bien sûr des deux cotés (Sénégal et Mauritanie) mais aussi, et comble de tout, ont frappé des mauritaniens des deux cotés!

Ce n'est plus pour moi qu'un souvenir, moi qui ai tout pardonné, le peu par rapport à tant d'autres, mais je ne peux que penser aux autres, ceux qui ont tout perdu jusqu'à la vie.

En hommage et en attendant un mémorial du souvenir, je me permets cette parodie d'une excellente chanson de l'inimitable Charles Aznavour, "ils sont tombés" qu'on peut écouter sur:
www.yanis-le-rebelle.blogspot.com

Ils sont tombés sans trop savoir pourquoi
Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre
Avec des gestes lourds comme des hommes ivres
Mutilés, massacrés les yeux ouverts d'effroi
Ils sont tombés en invoquant leur Dieu
Au seuil de leur [mosquée ou au] pas de leur porte
En troupeaux de désert titubant en cohorte
Terrassés par la soif, la faim, le fer, le feu

Nul n'éleva la voix dans un monde euphorique
Tandis que croupissait un peuple dans son sang
Le [monde] découvrait le [rideau de fer et sa clique]
Les [sons des manifestants] couvraient les cris d'enfants
Ils sont tombés pudiquement sans bruit
Par [dizaines], par [centaines], sans que le monde bouge
Devenant un instant minuscules fleurs rouges
Recouverts par un vent de sable et puis d'oubli

Ils sont tombés les yeux pleins de soleil
Comme un oiseau qu'en vol une balle fracasse
Pour mourir n'importe où et sans laisser de traces
Ignorés, oubliés dans leur dernier sommeil
Ils sont tombés en croyant ingénus
Que leurs enfants pourraient continuer leur enfance
Qu'un jour ils fouleraient des terres d'espérance
Dans des pays ouverts d'hommes aux mains tendues

Moi je suis de ce peuple qui dort sans sépulture
Qu'a choisi de mourir sans abdiquer sa foi
Qui n'a jamais baissé la tête sous l'injure
Qui survit malgré tout et qui ne se plaint pas
Ils sont tombés pour entrer dans la nuit
Éternelle des temps au bout de leur courage
La mort les a frappés sans demander leur âge
Puisqu'ils étaient fautifs d'être enfants [de Mauritanie]

Anonyme a dit…

Mohamed Mahmoud Ould Maaloum,

Ce sont toujours les autres qui sont "responsables" de nos problemes. La these du complot ne disparait jamais de nos discours.
Nous n'analysons jamais nos propres actions pour savoir pourquoi et comment nous avons echoue'.
Les discours extremistes de Move On et ceux de quelques autres groupes communistes n'ont rien a' voir avec la realite'.
En parlant de l'election de Bush par "Cesarienne", de Dick Cheyney comme l'homme de Haliburton et de cynisme et manipulation de Karl Rove, NOUS SAVONS TRES BIEN QUE TU NE FAIS QUE COPIER LE DISCOURS IRRATIONNEL ET EXTREMISTE DE CEUX QUI N'ONT JAMAIS GAGNE' AUX ELECTIONS GENERALES AMERICAINES.
Bush a ete' elu deux fois gouverneur du Texas. Si la premiere election etait par "cesarienne", COMME TU LE DIS, la deuxieme etait une eclatante victoire au vu et au su du monde entier.

Je t'informe que plusieurs des dirigeants Americains ont travaille' pour le secteur prive'. Nous avons l'habitude de dire que " business in America is business." Cheney doit etre felicite' pour avoir accepte' de quitter une compagnie prive'e qui lui payait une somme colossale afin d'accepter la vice-presidence des USA. Haliburton a toujours travaille' pour le Ministere Americain de la Defense. Nous avons eu plusieurs presidents democrates qui n'ont pas mis fin a' ses contrats parce que tout simplement cette compagnie fait un bon boulot.

Tu me permettras de te dire qu'"Afrique Command" a bel et bien une base, elle se trouve en Allemagne. Tu dois egalement savoir que le Liberia est pret pour l'accueillir aujourd'hui meme.

"Islamisme Sahelo-Saharien teleguide'"? PAR QUI?
TU DOIS ETRE UN GRAND FARCEUR!!!!!
Vous avez 15 000 jeunes qui n'ont aucun emploi. Ils vivent dans la misere. Generalement ils ne viennent pas de familles influentes qui peuvent leur trouver du boulot. Vous avez des gouvernants qui detournent a' coups de milliards des caisses de la republique et qui n'ont aucun respect pour ce meme peuple qui est meurtri et abruti. Vous avez les institutions financieres internationales qui collaborent avec vos dirigeants pour prendre tout ce qu'elles peuvent prendre de vos ressources, vous avez vos militaires qui vous traumatisent, font des coups d'etat et prennent en otage un president democratiquement elu et toutes les institutions de la republique, vous avez des intellectuels vendus qui n'ont rien d'intellectuel, vous avez des travailleurs qui n'arrivent pas a' joindre les deux bouts avec les salaires de misere qu'on leur donne...etc. LES AMORTISSEURS SOCIAUX SONT DETRUITS! CEUX QUI ONT ETE' DETRUITS, ABRUTIS ET ABANDONNE'S NE VEULENT PLUS DU SYSTEME. ILS SONT LES VRAIES VICTIMES D'UN SYSTEME QUI N'A AUCUNE PITIE' POUR CEUX QUI NE PEUVENT PAS SE DEFENDRE!
L'Amerique n'a rien a' voir avec vos betises! Ayez pitie' de votre peuple! Creez des emplois pour les chomeurs! donnez des salaires qui permettent aux travailleurs de vivre dignement! TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

89, 89, 89, j’y étais aussi.

89, 89, 89, j’ai pris aussi royal air maroc

89,89,89 , j’avais 14 ans pourtant il me semble encore que j’ai quitté 89 à mille ans, c’est de l’autre côté de 89 que vivent encore les onze premières années de ma vie autant dire son âme

Depuis 89, si jamais j’ai eu des amis d’enfance, ils m’attendent encore en 89, et depuis 89 il m’écrivent et depuis 89, je ne réponds plus

Depuis 89, on parle encore wolof comme on ne parle plus de rien

En 89, ici , chez nous, les nôtres ont donné des millions pour les réfugiés et en 89 déjà les voleurs n’avaient déjà pus de scrupules

En 89, je suis passé aux stade à la recherche d’un goudron pour faire rouler mon skate board et là , inconscient comme un nanti j’ai vu à travers les vitres , j’ai vu un peu de 89 et soudain à ma droite vint un homme avec un regard de spectre, j’ai vu ce jour-là sur ce visage déchiré auquel il manquait une joue, j’ai vu donc malgré lui tout son sourire jusqu’aux dents de sagesse

J’avais cru tout oublier, mais comme dit une autre chanson : on oublie rien , on s’habitue c’est tout

salut

Anonyme a dit…

Coulibaly,

Ait la decence de lire l'article du Monsieur et laisse-le terminer yakhouya. Tu as tout le loisir d'ecrire toi-meme un article separe contradictoire et le faire publier sur le Times Magazine ou le Washington Post, si tu veux. Mieux vaut l'attendre qu'il termine sa serie et le corriger si tu as des elements factuels. Le fait que tu dises que Haliburton a fait un excellent boulot n'est pas factuel car Haliburton devait rembourser au tresot americain quelques centaines de millions de dollars pour surfacturation. Tu as oublié l'affaire de la compagnie d'energir EON qui a fait la malle avec des centaines de millions de dollars des pensionns de ses travailleurs et ils sont en prison actuellement. On sait que les gens quittent le secteur prive pour un poste au gouvernement pour faire du lobbying et retourner apres au secteur prive pour continuer le lobbying avec un carnet d'adresses pour cette fin. Tu peux nous dire que fait Carlyle et qui est dans son Board? Meme chose avec l'entourage de MOST qui ont des banques, des entreprises et meme le cachet du tresor.

Evite la memoire selective et respecte les autres. Tu traites l'auteur de farceur et ce n''est pas decent et correct. Take it easy man with people and no one here is your punching ball. Tu peux etre derriere Ould Taya et laisse les autres supporter qui ils veulent. Nous sommes en democratie.

En passant, je vois que tu ne supportes plus le vieux et je suis faché.

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"LES AMORTISSEURS SOCIAUX SONT DETRUITS! CEUX QUI ONT ETE' DETRUITS, ABRUTIS ET ABANDONNE'S NE VEULENT PLUS DU SYSTEME. ILS SONT LES VRAIES VICTIMES D'UN SYSTEME QUI N'A AUCUNE PITIE' POUR CEUX QUI NE PEUVENT PAS SE DEFENDRE"

La faute à qui ? qui a clochardisé nos frères ? Qui les a livrés au prédicateurs ?.

Quand il s'agit de nommé les responsable tu te dégonfles toujours.

Dégonflé dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Dans sa reponse à Bould breideleil:


Encore un mot à propos
de remarques pertinentes
de Mohamed Yehdih, mettant
en relief certains
aspects, disons … désagréables
de la Démocratie,
même s'il n'incrimine pas
nommément la Grande
Dame Intouchable (et pourtant
souvent coquine, elle
qui joue à la belle courtisane
dévoreuse d'ambitions
et de Destins, de Géants et
de nains). Lorsque notre
auteur déplore - à juste
titre - le fait qu'on marginalise
"ceux qui ont horreur
de prendre part à la bousculade
…", qu'on n'écoute
pas "ceux qui ont le moins
d'ambition personnelle
…qui gardent un minimum
de morale personnelle …
qui transcendent les clivages
étroits et les intérêts
égoïstes …etc...etc", eh!
bien … ne serait-ce pas Elle
? Ou, au moins, déjà ses
prémices ? Il arrive que des
hommes intègres, bien élevés,
compétents et …peu
bruyants, obtiennent ses
faveurs ; mais elle adore
les matamores, les démagogues
et les populistes,
pour peu qu'ils sachent
habiller leurs discours d'un
peu de respectabilité et si
possible de (fausse ou
vraie) distinction. Elle accorde
une prime aux "grandes
gueules" et aussi aux "belles
gueules" comme du
reste aux jolies "frimousses",
surtout bien sûr si le
ramage se rapporte, un
peu, au plumage. En effet la
Grande Dame est désormais
sous la tutelle de l'autre
nouvelle Reine incontestée
des temps modernes :
L'IMAGE !


--------------


en voilà un qui vient de nous expliquer son propre jeu. Merci ahmed baba. la démocratie se résument donc aux belles gueules et grandes gueules: des belles gueules, j'en connais pas vraiment dans le microcosme nouakchottois, mais pour les grandes gueules Ould ahmedouah, ould lebatt, ould youssef et même Irabiha (encore que ce qu'elle raconte l'a avec sa grande gueule a été souvent ompé ailleurs) , vous êtes avertis. c'est à vous de jouer.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Un an juste avant sa prise de fonctions, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, dans une conversation avec...

... Ould Kaïge (Bertrand Fessard de Foucault) parle de Moktar Ould Daddah, de la Miferma, du Sahara, de Maaouya, de sa candidature et du pays

EXTRAIT:


"Je crois fondamentalement que pour cette période, et ce dont ce pays a besoin avant tout, c’est qu’il y apparaisse une volonté politique très forte pour l’unité nationale, une vraie unité nationale. Je crois que c’est un problème extrêmement important, c’est-à-dire qu’il faut – très vite – que les gens soient convaincus que ceux qui sont aux commandes vont s’employer, tout faire pour que chaque Mauritanien puisse être dans son pays, s’y épanouir, et s’y sentir mieux que dans d’autres.

Si cette volonté politique est réellement marquée fortement je crois qu’elle est capable de pouvoir écarter les extrémismes des deux bords. Parce qu’il y a des extrémismes. Et cette volonté pourrait réellement enclencher quelque chose d’intéressant, dans ce pays. Je crois que l’argument qui peut être donné, et qui d’ailleurs est réel, et qui est politique, c’est que ce pays est tellement fragile, tellement petit que sa seule arme, c’est ça. C’est sa cohésion interne. On ne peut pas avoir autre chose.


La deuxième chose, c’est l’Etat. L‘Etat n’existe plus dans l’esprit des gens. Je crois qu’il est absolument fondamental que ces Mauritaniens voient un Etat qui renoue avec l’Etat de la période de Moktar. Un Etat qui était loin de l’utilisation des moyens économiques à des fins politiques. L’Etat n’a rien à voir avec cela, il doit utiliser les moyens dont il dispose pour les mettre à la disposition des gens : les moyens économiques de l’Etat ne doivent pas être des instruments pour quelques-uns…

-----------------------------------

Quand est-il aprés un an de pouvoir Mister SIDIOCA

maatala

grizzly a dit…

Mon éclypse totale et volontaire ne me semble plus justifiée ,aussi ai-je décidé tout aussi de bonne grâce de revenir.J,interviendrai épisodiquement ,chaque fois que "besoin" en sera.
Donc ,d,éclipse totale mon éclipse ne sera plus que partielle.
Mes apparitions seront intermitentes
,juste le temps qu,il faudrait pour donner la replique voire ,s,il le faudrait ,carrément la rétorsion aux gourous pernicieux,désobligeants et délétères de certaines chapelles de la zizanie et du "stakhanovisme concussionnaire".
Enfin ,j,en suis aussi à me demander quels "astres" mon éclipse totale ou sa fin cachait ou aurait laissé apparaitre!

maatala a dit…

Salam

Tiens nos dirigeants redécouvrent que nous avons un fleuve et des terres agricoles.

Sauf que la banque Mondiale avait investit dans ce secteur des milliards (SONADER et récemment le crédit agricole).

Ou sont passé ces milliards (couly ente vem)?

Que reste -t-il des fameux projets: Foum Glétta, Magama, PPG 1 et PPG2, Lixéiba ,Tekane etc......

Sidioca a bien dit:

" les moyens économiques de l'etat ne doivent pas être des instruments pour quelques-uns…"

Il faut aider les agriculteurs non les thénardiers dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher Grizly

Voila une nouvelle qui nous fait chaud au coeur.

Bienvenu chez toi

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

Grizzly,

Faut pas bouger. Je suis un ancien de ce blog qui est le seul qui defend la liberte d'expression. La saga de Winfield, on l'a pas oubliee.Si tu n'existais pas, on t'aurais invente. Happy birthday le 1er mai et welcome back. A-

Anonyme a dit…

Maatala a dit" Tiens nos dirigeants redécouvrent que nous avons un fleuve et des terres agricoles".
Fais attention ya Maatala. "Ils" l'ont decouvert vers les années 80 et ils ont planifie le genocide. En ce moment le baril faisait le 6 dollars. *ujourd'hui le baril fait les 120 dollars grace aux compatriotes de notre friend Couli. Comme une partie de nos cousins a une mentalite boutiquiere, elle risque de refaire un genocide II comme les benefice est bien superieur. Les salauds lisent entre les lignes et quand l'ouguiya les appelle, ils sortent un dictateur militaire et aiguient leurs matchettes. Question d'experience historique.

Anonyme a dit…

Ethman as-sanhagi albarberi,

quelle stipidité, quels déchets, quels déchets....

Anonyme a dit…

Anonyme du 2 Mai 2008 17:38

Je n'ai pas besoin de finir la lecture d'un article qui vient tout droit des archives de Move On pour arriver a' une conclusion. Ce sont les memes betises qui ont ete' ecrites depuis plus de 6 ans.
Il va sans dire que s'il y a un probleme quelque part dans la gestion des fonds, on fait des investigations pour savoir la nature dudit probleme et utiliser les solutions qui s'imposent.
1-Planning
2- Receiving money
3- Spending it, and
4- Auditing sont des elements necessaires pour ceux qui gerent les compagnies, les ministeres et les...familles.

Haliburten est une tres grande compagnie qui utilise des milliers de personnes. Ai-je besoin de te dire que certaines parmi elles ne sont pas honnetes. Cela ne doit pas nous empecher de reconnaitre que cette compagnie a fait un excellent boulot. Lorsque Bill Clinton est devenu President des USA, il n'a pas mis fin aux nombreux contrats que la compagnie a avec le Departement de la Defense.

NOUS SAVONS QUE "MOVE ON" FAIT TOUT POUR DIABOLISER HALIBURTON PARCE QUE TOUT SIMPLEMENT LE VICE-PRESIDENT CHENEY ETAIT SON PDG.

J'aime bien les ecrits de Mr. Maaloum et je respecte ses opinion mais cela ne signifie pas que je suis d'accord avec tout ce qu'il exprime.

Mon soutien est d'abord et avant tout pour le peuple Mauritanien.
Ma position a' l'endroit du vieux n'a pas change'. Cependant, n'ayons pas peur de nous demander combien de pouvoir il a face aux SAALIKE qui l'entourent!

TOUT CE QUE JE VOUS DEMANDE EST D'AVOIR PITIE' DE VOTRE PEUPLE!!!!


Maata,

Les projets ont ete' signe's pour gonfler les poches de quelques criminels. COMMENT PEUX-TU EXPLIQUER L'EXISTENCE DE FONCTIONNAIRES QUI SONT DEVENUS MILLIARDAIRES? D'OU' ONT-ILS TROUVE' LES SOMMES COLOSSALES QU'ILS ONT?
Les institutions internationales savent bien la situation mais elles ne font rien pour lutter contre la corruption parce que la situation actuelle les arrange. Avec des dirigeants corrompus, vendus et qui n'ont aucun respect pour leurs propres peuples, on peut faire passer n'importe quelle sorte d'accord avec des conditions qu'aucune personne noramle n'accepterait.
Nos pays ont ete' completement vendus par nos dirigeants.Vous etes endette's jusqu'au cou. Vous n'avez plus rien! Vos dirigeants ne sont rien d'autres que des DEBT COLLECTORS! Leur premier role est de vous etrangler pour payer les dettes qu'eux memes et les institutions criminelles ont vire'es dans leurs propres comptes bancaires. En d'autres termes on vous fait souffrir pour payer quelque chose que vous n'avez jamais vue!!!!!Eh oui il ne faut pas que j'oublie que la Mauritanie a toujours un drapeau vert a' croissant et etoile d'or et son hymne national.
ALLAH YAVTAHE ALEYNA!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Grizzli,
Ton éclypse n`a pas été remarquée.
Ton commentaire avait attiré, pour la premiére fois mon attention que grizli s`est éclypsé.
En fait, Grizli avait depuis longtemps entamé son éclypse, physique et mentale, qui ne date tout simplement pas d`aujourd`hui, mais de bien plusieurs années.

Tu peux continuer ton éclypse, partielle ou totale, car il n`a d`éffet que sur toi,pauvre grizli.

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis:

"Les projets ont ete' signe's pour gonfler les poches de quelques criminels. COMMENT PEUX-TU EXPLIQUER L'EXISTENCE DE FONCTIONNAIRES QUI SONT DEVENUS MILLIARDAIRES? D'OU' ONT-ILS TROUVE' LES SOMMES COLOSSALES QU'ILS ONT?


Dégonflé, tu ne réponds pas à la question.

Ces criminels se sont enrichis avec la bénédiction de Taya.

Je te rappelle que se sont tes adversaires (nous) qui dénoncions les criminels, alors que toi tu les défendais.

Quand tu dis criminels, tu penses bien à Ndiaga et ould Deh entre autre dit le FOU

maatala

grizzly a dit…

Voilà ce que je pense de la MEN Nebghouha ,du Gvt en général et du remaniement dans l,air.
D,un revers de la main ,j,évoquerai aussi le sort des "pleutres ayant sombré dans les tréfonds de la couardise,la fletrissure et l,avilissement."
Et comme les felons d,Albion la fourbe ,ils auront tiré les premiers bien entendu!

Quoique passant pour être parcimonieux voire carrément radin en compliments à l,égard du gouvernement du président Sidioca auquel m,opposent de profondes, coriaces et tenaces divergences politiques , je serais toutefois tenté de donner un satisfécit à deux ou trois ministres dont je taierai jalousement les noms, pour le moment,de crainte de leur porter malheur.Etant moi même superstitieux.
Et puis il n,est pas de bon ton d,entrer dans les bonnes grâces de certains "pères Fouettard".Celà ne serait pas de bon augure en cette veille de remaniement gouvernemental semble-t-il.
Mais ne dit-on pas que qui aime bien chatie bien!
Je vais donc livrer Mme la MEN en patûre aux esprits de la superstition et observer de loin ce qu,il adviendra d,elle.
Si elle parvient à venir à bout de ce "signe indien",ce que je lui souhaite,je m,épancherai davantage sur l,identité des deux autres.
Mais, Mme la ministre sans marabout ni"khondiom"SVP, en Wolof qu,elle parle si bien m,a-t-on assuré, moi aussi d,ailleurs !(ironiquement).
Et si tout de même celà ne fonctionnerait pas et que la ministre est remerciée au final,j,aurais enfin trouvé une bonne raison de plus de continuer à pourfendre tous azimuts et de plus belle tout le gouvernement :ceux qui travaillent moyennement bien,ceux qui travaillent moyennement mal et les fainéants kléptomanes, tous dans la même galère. Les chapardeurs ,les arnaqueurs ,de ces derniers j,ai eu déjà à débusquer une bande organisée très haut perchée.Sans quartiers!
Comme le dit le proverbe Wolof:« gnou bok teen gnoy lakhassou goj ». (Ceux qui puisent l,eau d,un même puits emmêlent forcément leurs cordes.).Et sont donc coresponsables.
Faut-il ajouter que je ne crois pas à ces fadaises fétichistes de gri-gri ou de "khondiom" et que mes griefs et critiques vis à vis du gouvernement et du President Sidioca seront toujours objectifs et sans parti pris,pour la simple et bonne raison que de toute ma vie je n,ai jamais adheré à aucun parti.Même pas au parti-Etat"PRDS "souverain et triomphant" du dictateur Taya!
Et je ne m,en cachais pas, pourtant je fus haut fonctionnaire!
Pendant que mes collégues ,affranchis du travail pour l,occasion, s,égosillaient sous le vent brûlant de l,harmattan estival dans une énième marche de soutien au tyran Taya ,moi je m,adonnais au farniente, à l,ombre chez moi ,malgré des consignes strictes de haut niveau.
En reponse servile à la dernière lubie ou frasque du dictateur exalté ,"le Kitab", tous les fonctionnaires du département se sont résignés à donner 2 jours de salaire.J,ai naturellement refusé d,obtemperer à cette nouvelle toquade du despote.Et pourtant, je sais me montrer charitable et philanthrope pour les bonnes causes.Et mes petits neveux et nièces sont des Taya.
Mais mes principes et engagements passent avant toutes autres considérations!
J,ai toujours renvoyé dos à dos tous les partis politiques du pays.
Il est aussi bien vrai que j,ai été séduit , à un certain moment par la mise sur pied d,un parti écologique,je m,y étais même beaucoup investi mais là aussi mon désappointement fut gros et contrariant.Pour des raisons faciles à subodorer.
Les évolutions politiques du pays semblent avoir donner raison aux rares Mauritaniens ayant refusé de se laisser circonvenir ou suborner par tous les partis politiques qui ne proposent vraiment comme alternative que la forfaiture, la prévarication et la tartufferie.Même certaines sommités de la défense des Droits de l,Homme et des intellectuels jusque là au dessus de tout soupcon en sont réduits de nos jours à patauger dans la melasse innomable de la flétrissure.
L,actualité recente foisonne d,exemples de trahison ,perfidie et cachotterie étriquées :RFD et mairie de TZ,défections ,auto-reniements et malversations sans gêne en serie...etc.
L,on comprendra sans peine que je ne sois pas près de transiger sur mon affranchissement de toute sujetion partisane voire bureaucratique aussi.
Sans aucun ressentiment ,j,oserais aussi espérer que mon pays que j,adore par dessus tout, rompe enfin avec le système d,exclusion suranné ,inégalitaire et humiliant qui a amené beaucoup de ses fils à s,expatrier involontairement pour seulement exister ,affirmer leurs légitimes ambitions et leur besoin de liberté.Je suis de ceux là.Mon cas quoiqu,ostensible n,est pas extrême ,appartenant aux deux communautés.Mais ,les autres!
Que nous propose-t-on comme options? Rentrer dans les rangs et aller gonfler le nombre de la meute des dociles cerbères qui écument le pays ?Est ce là une expectative enthousiasmante ? Végéter et dépérir dans la "Terra Nullis" éthnico-tribale en ce qui me concerne ?
Non que non,je tiens trop à mon petit luxe d,indépendant et d,homme libre,mais alors là un vrai,pas du genre galvaudé et bon marché PRDS-ADIL. Je m,en veux presque de cette digression que je n,ai pu amortir!
J,espére que Sidioca m,entendra et agira en conséquence,alors à ce moment là ,je lui livrerai les noms des deux autres ministres.Et surtout,grâce à ma boule de cristal ou à mon petit doigt :je lui dresserai la liste de ceux qu,il doit virer sans ménagement et celle des kléptocrates multi-récidivistes boulimiques dont il devrait se méfier et se défier comme de la "peste brune" ex-néo-Tayiste.
Mais ,hélas, demain ils s,arrangeront pour qu,il ne lise pas Canalh et le maintiendront dans son confinement d,embastillé ayant signé sa propre lettre de cachet.
Le plus rageant ,c,est l,aimantation quasi surnaturelle qu,éprouverait le président Sidioca vis à vis de cette congrégation de l,infâmie et de la rapine à laquelle ne le lie aucune filiation politique patente, de prime abord en tout cas.
Et dire que l,indigne detrousseur et pickpocket Waghf, que j,ai personnellement pris la main dans le sac, risquerait de se voir récompensé pour ses "exploits" dignes d,un bohémien des foires par le poste de 1er ministre!!!
Et pendant ce temps ,la Mauritanie assoiffée de changement ou assoiffée et affamée tout court, s,immerge de plus en plus dans les abîmes du naufrage économique,social et moral.
Sous les regards insensibles,impavides et sans état d,âme des "stakhanovistes de la concussion" néo-Tayistes revigorés telles des sangsues ou des piranhas carnassiers.

NB:
-Le Premier ministre ,comme son nom l,indique est un ministre.

Khalil Balla Gueye

maatala a dit…

Salam

Questions:

- Le ministre de l'intérieur est-il interdit d'antenne ?

-Sidoca appliquera-t-il la CHARIA sur nos terroristes ?

- Pourquoi Nos flics n'ont pas attendus le GIGN pour intervenir à TZ.

- Pour ces policiers étaient composés majoritairement de stagiaires?

- Pourquoi attribut-t-on encore et encore des terrains à des sommes modiques, à ceux qui en on déjà.

- Pourquoi ZZ veut-il tout controler? pourquoi ne délègue-t-il pas?

-Pourquoi L'ambassadrice de Mauritanie en france est obligée de déserter son bureau pendant une semaine pour se transformer en Dame de compagnie de KB.


maatala

maatala a dit…

salam

lu pour vous:

"Algérie: révélations posthumes du journaliste Saïd Mekbel
Par François Gèze | Editeur | 27/02/2008 | 13H52
Dans cette "confession", recueillie en 1993 par Monika Bergmann, Saïd Mekbel, directeur du quotidien algérien Le Matin, assassiné "par des islamistes" un an plus tard, explique pourquoi il est convaincu que les meurtres d'intellectuels attribués aux GIA étaient commandités par le général "Tewfik" Médiène. Et il dit sa conviction que s'il est tué à son tour, ce sera sur son ordre.


C’est le cœur serré que l’on referme, après l’avoir lu, "Saïd Mekbel, une mort à la lettre", le livre d’entretiens entre Saïd Mekbel et Monika Borgmann. Journaliste algérien, le premier était le directeur du quotidien Le Matin, jusqu’à son assassinat, par deux balles dans la tête, le 3 décembre 1994, "par des islamistes". La seconde est une journaliste allemande, qui s’était rendue en Algérie il y a quatorze ans, fin 1993, pour tenter de comprendre comment certains intellectuels algériens résistaient alors à la vague d’assassinats de leurs pairs, attribués aux islamistes, et "pourquoi ils restaient en Algérie alors que d’autres quittaient le pays". Elle obtint alors de Mekbel trois entretiens approfondis, où celui-ci, par la grâce d’une mystérieuse empathie, confia à la journaliste allemande des secrets qu’il n’avait jamais révélés auparavant, même à sa famille.

Un témoignage majeur sur le début des "années de sang"

Pendant des années, "peut-être trop longtemps", dit-elle, Monika Borgmann n’a pas voulu rendre public ce "testament", se demandant si elle "avait le droit de le publier". Son propre parcours de réalisatrice de documentaires engagés au Liban l’a fait changer d’avis, la convainquant "de l’importance de 'raconter l’histoire', […] surtout quand il s’agit de pays qui ont fait le choix de réagir à tant d’années de violence, à tant de massacres, d’assassinats et de disparitions, par l’adoption de lois d’amnistie coupant court à toute recherche de vérité".

De fait, on peut regretter que ce témoignage majeur sur le début des "années de sang" en Algérie n’ait pu être rendu public plus tôt. Il aurait peut-être contribué à éviter le terrible aveuglement de la majorité des médias internationaux sur la réalité de la "sale guerre" déclenchée en janvier 1992 par les généraux algériens, suite à leur coup d’Etat annulant la victoire électorale du Front islamique du salut (FIS) aux élections législatives de décembre 1991.

Il faut dire que le paradoxe est vertigineux, car le journal de Saïd Mekbel, journaliste chevronné (il avait fait ses classes à l’Alger républicain d’Henri Alleg, après l’indépendance de 1962), était alors à la pointe du combat des "éradicateurs" algériens: ces intellectuels laïques, le plus souvent sincères, avaient fait le choix de soutenir sans réserve l’entreprise d’éradication des partisans de l’islam politique, en fermant les yeux sur les terribles exactions des "forces de sécurité" pour parvenir à leur but -torture généralisée, exécutions extrajudiciaires, disparitions.

"En haut, il y a des gens qui font tuer par pédagogie"

Et pourtant, au-delà des contradictions et des fulgurances de ce témoignage, son fil rouge, répété de façon obsessionnelle, est la mise en cause par Saïd Mekbel de la thèse officielle attribuant aux islamistes les assassinats en série qui frappaient l’intelligentsia algérienne depuis le printemps 1993:

"Il y a un projet pour liquider cette frange de la population, [parce qu’elle] sait ce que signifie la République, ce que signifie une démocratie" (p. 29); "On veut tuer ceux qui détiennent l’héritage de la civilisation universelle" (p. 30); "Il y a un cerveau quelque part qui choisit. Peut-être que les exécutants, ceux qui tuent, sont recrutés parmi les petits tueurs islamistes, chez les intégristes. Mais moi, je pense qu’en haut, il y a des gens qui choisissent. Ces choix sont faits très froidement" (p. 34); "Au début, je me disais que c’étaient les intégristes qui tuaient. C’était facile. […] Mais maintenant, je suis persuadé qu’il y a des gens qui font tuer un peu par pédagogie!" (pp. 37-38); "Si on me tue, je sais très bien qui va me tuer. Ce ne sont pas des islamistes. C’est une partie de ceux qui sont dans le pouvoir et qui y sont toujours. Pourquoi? […] C’est que je suis le seul responsable d’un journal qui n’a jamais travaillé pour le régime" (p. 74).

"Quelqu’un qui nous connaît tous"

Et cet opposant de toujours, arrêté et torturé par la sécurité militaire en 1967, qui s’était interdit de publier quoi que ce soit entre 1965 et 1988, date de l’"ouverture démocratique", révèle enfin à Monika Borgmann sa conviction, nourrie d’une connaissance intime du système de pouvoir algérien. Ainsi, selon lui, le commanditaire de ces crimes d’intellectuels, "c’est quelqu’un qui nous connaît tous":

"Il a géré leurs carrières, leurs fichiers, leur vie, leurs diplômes, etc." (p. 100).

La journaliste allemande lui demande alors:

"C’est quelqu’un de l’armée? Je te demande ça parce que Khalida Messaoudi a rendu Toufik responsable."

Il répond:

"C’est ça, c’est lui. […] Son nom est [Mohamed] Médiène. […] Quand j’ai découvert ça, j’ai essayé de rassembler, de faire le puzzle. […] Ce qui est terrible chez cet homme-là, c’est qu’il semble être l’auteur d’une théorie qui affirme que certains pays doivent sacrifier leur élite à un moment donné de leur histoire. […] Et selon cette théorie, il faut commettre des actes choquants pour réveiller les masses, pour réveiller la conscience, la société civile. […] C’est un terrorisme pédagogique." (p. 100-104)

Début 2008, le général Mohamed Médiène, chef inamovible des services secrets de l’armée (le DRS) depuis 1990, reste le vrai patron d’une Algérie où la majorité de la population est plongée dans la misère, malgré la manne des pétrodollars accaparée par lui-même et ses pairs. Certains contestent toutefois de plus en plus ouvertement sa puissance, au prix d’une nouvelle "lutte de clans" par terrorisme islamiste interposé. Tous ceux qui n’ont pas renoncé à comprendre ce drame toujours actuel doivent impérativement lire ce livre bouleversant.

► Saïd Mekbel, une mort à la lettre, de Monika Borgmann – Téraèdre/Dar al-Jadeed, Paris/Beyrouth, 2008 – 141 pp., 15€


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous


L'ineptie de la faim par Christian Makarian

"La possession de merveilleux moyens de production n'a pas apporté la liberté, mais le souci et la famine.» Ce triste constat, signé Albert Einstein, date de 1934

Sept décennies plus tard - après combien de guerres? - la phrase fait encore plus mal.
Car la pénurie de denrées alimentaires qui secoue la planète dépasse de loin les seules considérations économiques. Elle est, effectivement, de l'ordre du souci existentiel étendu à toute l'espèce. Avancer des statistiques procure des frissons et une compassion lointaine, tandis qu'en imaginer les effets induits sur la situation internationale soulève l'angoisse. Laissons aux chiffres la part qui leur revient: le blé a connu une augmentation de 181% en trois ans; le riz a vu son prix grimper de 30% en deux semaines; le cours du maïs a doublé en deux ans. Chaque fois qu'une denrée de base augmente de 1%, 16 millions de personnes tombent aussitôt dans l'insécurité alimentaire. Mais aucune de ces données ne dépeint l'impact géostratégique de la famine mondiale. Ce qu'on ne chiffre pas est de loin le pire. Du Mexique aux Philippines, en passant par le Burkina Faso, près de 40 pays traversent une situation dramatique. Des émeutes de la faim ont éclaté en Haïti, en Egypte, en Mauritanie, au Maroc, en Bolivie, en Ouzbékistan, au Yémen, au Sénégal... Partout où il y a des pauvres, ils connaissent de nouvelles privations.
Les causes de ce désastre renvoient à des responsabilités économiques globales et complexes. Les conséquences, en revanche, pèsent sur chacun de nous. A terme, il faut craindre la multiplication des conflits

Un durcissement des régimes face à l'exaspération des masses, des
déplacements de population. D'ores et déjà, des Etats se recroquevillent, comme l'Ukraine, qui a mis fin à ses exportations de céréales, ou le Vietnam, qui a interdit l'exportation de riz. Des accords bilatéraux d'approvisionnement sont signés en toute hâte et en douce, pendant que 100 millions de tonnes de céréales sont utilisées chaque année pour la fabrication de biocarburants. Seuls les pays occidentaux restent à l'écart de ce grand marchandage de la survie, en se consolant dans la fonction d'expertise. Jusqu'à quand croient-ils pouvoir conserver cet ahurissant privilège sans s'impliquer davantage dans la misère du monde?


Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Alger veut récupérer un colonel dissident réfugié en Europe
Par José Garçon


C’est le plus haut gradé dissident de l’armée algérienne et Alger rêve déjà de le récupérer. Exilé en Europe, l’ex-colonel Mohammed Samraoui, 54 ans, a été arrêté lundi en Espagne à la suite d’un mandat d’arrêt international lancé par Interpol et l’Algérie, indifférente à son statut de réfugié politique en Allemagne, réclame son extradition. Mohammed Samraoui, numéro 2 de la direction du contre-espionnage algérien de mars 1990 à juillet 1992, est l’une des bêtes noires du régime algérien. Il fut -et reste- le premier et seul officier supérieur de son pays à témoigner à visage découvert sur les manipulations et les exactions du haut commandement militaire pendant la sale guerre de la décennie 90.

C’était en juillet 2002 à Paris. Une cour de justice française examinait la plainte en diffamation déposée par le général Khaled Nezzar, ex-homme fort d’Alger, contre Habib Souaïdia, un jeune lieutenant lui aussi dissident. A la barre des témoins, Mohammed Samraoui. Précis, calme, cet ingénieur en biochimie, engagé dans l'armée et recruté par la Sécurité militaire, la toute puissante police politique du régime, fera soudain pénétrer l’audience au coeur des ténèbres du pouvoir algérien. Fixant le général Nezzar, il avait expliqué: "Notre mission était de casser le FIS, l'infiltrer, le disloquer, créer des faux groupes islamistes et leur attribuer des actions violentes. Le GIA (Groupes islamiques armés, ndlr) est une création des services de sécurité algériens." Sonné, le général Nezzar s’était levé: "Tout à fait d'accord avec Samraoui. Les infiltrations et les coups de Jarnac, c'est partout." Samraoui n’avait pas lâché prise: "Mais les assassinats quand même, mon général..." Nezzar avait alors tenté: "15000 disparus, passons. Mais dire que le GIA est une émanation des services, là, ça va trop loin..."

Et le procès avait basculé: l’ex-colonel Samraoui venait de donner corps à une guerre de l’ombre plus complexe que la veulent les analyses opposant "militaires républicains" et "fanatiques islamistes".

Un an plus tard, il détaillera dans un livre publié aux Editions Denoël, "Chronique des années de sang", comment les généraux ont manipulé les Groupes islamiques armés pour asseoir leur pouvoir, puis pour gérer leurs conflits internes. "J’ai participé en 1992 à l'annulation du processus électoral de 1991 et à la lutte contre les réseaux du terrorisme intégriste, parce que j'étais convaincu que l'intégrisme était une menace pour le pays. On pensait "sauver l'Algérie" en luttant contre des gens qui mettaient en cause les fondements de l'Etat républicain, on a été trompés(...). Nos chefs voulaient produire une violence contrôlée et maîtrisable pour justifier a posteriori l'annulation des élections et terroriser la société civile pour la forcer à se ranger derrière l’armée. Cela a abouti au chaos: à cause du cloisonnement, les agents de différents services se faisaient la guerre; il devenait impossible de distinguer entre agents retournés et agents doubles. Sur le terrain, on ne savait plus qui était qui."

Dès 1992, Samraoui manifeste son désaccord avec la manière dont la lutte antiterroriste est menée. En septembre, il est muté à l'ambassade d'Algérie en Allemagne, où il est responsable de la Sécurité militaire jusqu'à sa désertion en février 1996. "La goutte qui a fait déborder le vase, c'est quand le général Smaïl Lamari (le numéro 2 des services secrets, récemment décédé, ndlr) m'a demandé à Bonn d'organiser la liquidation de deux islamistes algériens réfugiés en Allemagne. Il voulait, disait-il, "clouer le bec à ces salauds qui mettent l'Algérie à feu et à sang et nous empêchent d'obtenir plus de soutien international". Je lui ai répondu que l'Allemagne n'était pas la France et que, en cas de pépin, il ne trouverait ni Pasqua ni Pandraud pour nous aider. Quelques mois plus tard, je désertais."

Depuis, Samraoui réside en Allemagne. Passionné d’échec –il préside une fédération- c’est en plein milieu d’un tournoi qu’il a été arrêté à Madrid. Au moment où les autorités algériennes mises sur la sellette par le Comité des droits de l’homme de l’ONU à Genève, semblent décidées à faire taire leurs opposants à l’étranger. Alger vient ainsi d’annoncer le jugement d’un chef islamiste Hassan Hattab et de "cinq autres terroristes". Parmi eux: Rachid Mesli, un avocat algérien réfugié en Suisse et très actif dans la défense des droits de l’homme.

maatala

Anonyme a dit…

Allez sur Mauritania libris,
La premiere bibliotheque numerique mauritanienne on line.

http://www.lecampusnumerique.com

Pour les etudiants, les enseignants et les chercheurs de Mauritanie.

bilkiss a dit…

Merci LM,
pour l'excellent article sur notre consoeur Madame la Ministre.

tout y est, rien n'est laissé au hasard, comme tjs, LM fait un resumé extra avec une subtilité digne des grands maitres.
tout a étè dit dans les postings de mes amis canalheurs, donc je m'abstiens de tout commentaire de peur de blesser!!!


un clin d'oeil à Maata qui ne manque aucune occasion pour avoir une pensée pour nous(roses du désert).

et dire qu'un ano con nous prend pour des hommes!!!!!!!!!

pa couly, enta evssakhtni ou quoi?

et joyeux anniversaire Grizzly,avec tout le bonheur de la planète.

ou est passé mon chér ami M'ballal?

amitiés

bilkiss a dit…

merci Maata,
pour les excellents articles, mais surtout questions pertinentes qui n'ont pas de réponse encore.

moi, je pense que notre bled tant chéri c'est transformé en jungle...
sans loi, sans foi...pire sans gène
sans le moindre respect pour le pauvre citoyen mauritanien, ou tout est permis et rien n'est sanctionné, la loi du plus fort...

que pouvait faire Madame l'ambassadeur (drice) contre la volonté de la première dame?
rien.......................
sinon la suivre comme son ombre!!!!

Anonyme a dit…

maata, le plus extraordinaire avec la démocratie et la liberté c'est qu'en occident on ne peut même plus se cacher pour défendre cette liberté quand chez nous on est poursuivi

c'est le drame, l'occident nous a toujours envoyé des fumiers comme interlocuteurs , ces eux et leurs funestes réseaux qui sont le résultat de tous les malheurs du tiers-monde, on a pas finit de payer la "décolonisation"

quand on pense qu'en afrique et particulièrement en mauritanie, les vieux se pament au seul nom de de gaulle, quelle misère!

si nos militaires veulent se la jouer algèrienne, ils n'auront pas besoin de liquider quiconque, l'argent suffit, la lâcheté nationale fera le reste

Yanis le R. a dit…

Sur Mauritania Libris que notre ami le Pr ELY Mustapha a mis en ligne, j'ai pu lire rapidement quelques Codes de notre droit mauritanien que nos parlementaires élus doivent revoir et toiletter rapidement...
C'est plus important me semble-t-il que de discuter à l'infini de la Loi sur l'opposition par exemple...
Par ailleurs, il est nécessaire que le Journal Officiel qui a un site soit actualisé et mette en ligne les arrêtés, décrets et lois adoptés en temps réél et non 3 ans après...

Je me suis arrêté un peu au Code Pénal dont la dernière modification date de juillet 1983 (ordonnance du CMSN!).
Voilà quelques extraits choisis qui sont oubliés parfois pourtant c'est la loi en vigueur (!):

---------

Hérésie, apostasie, athéisme, relus de prier, adultère, consommation d’alcool, vol

ART. 306. –
[…]
Toute personne coupable du crime d'apostasie (Zendagha) sera, à moins qu'elle ne se repente au
préalable, punie de la peine de mort.
Tout musulman majeur qui refuse de prier tout en reconnaissant l'obligation de la prière sera invité à s'en acquitter jusqu'à la limite du temps prescrit pour l'accomplissement de la prière obligatoire concernée. S'il persiste dans son refus jusqu'à la fin de ce délai, il sera puni de la peine de mort.
S'il ne reconnaît pas l'obligation de la prière, il sera puni de la peine pour apostasie et ses biens
confisqués au profit du Trésor public.

ART. 307. - Tout musulman majeur de l'un ou l'autre sexe, coupable de crime de Zina commis volontairement et constaté, soit par (4) quatre témoins, soit par l'aveu de l'auteur, soit, en ce qui
concerne la femme, par un état de grossesse, sera puni publiquement, s'il est célibataire, d'une peine de flagellation de cent (100) coups de fouet et d'un an d'emprisonnement.

Toutefois, la peine de mort par lapidation sera prononcée à l'égard du coupable marié ou
divorcé.

ART. 308. - Tout musulman majeur qui aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe sera puni de peine de mort par lapidation publique.

ART. 341. - Tout musulman majeur qui aura volontairement et consciemment consommé de l'alcool sera puni d'une flagellation de quatre-vingts coups de fouet.

La même peine sera prononcée à l'égard de quiconque aura volontairement servi ou facilité, ou invité un musulman à la consommation de boissons alcooliques.

ART. 351. - Quiconque a soustrait frauduleusement une chose qui ne lui appartenait pas est coupable de vol et sera condamné à l'amputation de sa main si toutes les conditions suivantes sont
remplies:
1. Si le voleur est sain d'esprit et majeur;
2. Si la soustraction est frauduleuse;
3. Si la chose soustraite est susceptible d'appropriation;
4. Si le coupable n'a droit à aucune revendication légitime vis-à-vis de la victime du vol;
5. Si la valeur de la chose soustraite est égale ou supérieure au quart de dinar en or;
6. Si le vol n'a pas pour mobile immédiat une nécessité de fait;
7. Si la soustraction a été opérée dans un lieu habituel de gardiennage ou de conservation de la chose soustraite;
8. Si le coupable n'est pas autorisé à pénétrer dans le lieu où s'est déroulée la soustraction;
9. Si le coupable n'est pas un ascendant de la victime de la soustraction;
10. Si la chose soustraite est sortie du lieu de sa soustraction;
11. S'il n'existe aucun lien conjugal entre l'auteur et la victime de la soustraction et que la chose soustraite ne peut donner lieu à un vol entre les deux.
Dans tous les cas, l'amputation de la main droite du coupable n'est prononcée que lorsque toutes les conditions ci-dessus énumérées ont été réunies.
Si le coupable est récidiviste primaire, il sera amputé de son pied gauche. S'il est tri-récidiviste, il sera amputé de la main gauche. S'il est récidiviste pour la quatrième fois, il sera amputé de son pied droit. S'il est récidiviste pour la cinquième fois, il sera flagellé et emprisonné.

---------------

Anonyme a dit…

laisse tomber yanis, tu crois que les dépités oseront "toiletter " ces lois, selon la définition du Saint Coran, nous sommes un pays d'hypocrites, la preuve est là! des lois barbares! et des juges hypocrites, voilà où mène l'art de faire de la politque avec la religion car si sidioca devait appliquer ces lois cela aurait l'avantage que ses soutiens ne pourrait plus ni applaudir ni courir à leur manoeuvre!

quant à appliquer la charia! laquelle? oseront-ils seulement "toiletter" les hadiths! car tout le monde ne semble d'accord que sur une seule chose c'est qu'une pléthore de hadith sont des faux

de plus , le prophète Mohammed ayant toujours reçu des versets dans certaines circonstances sans lesquelles il est quelquefois hasardeux d'en saisir la portée, ayant été donc un homme qui recevait du Ciel de quoi mieux juger, et n'ayant pas été à l'abri tout prophète qu'il est de l'épisode "des versets sataniques"

comment donc de nos jours les musulmans semblent négligés totalement la puissance du malin au point de jamais chercher ce qui est juste, mais de faire du copier coller en ce qui conserne certains hadiths pour les placer dans des circonstances sans chercher un hadith complémentaire qui puisse les inviter soit àla clémence soit à la réserve soit à l'humilité devant l'interprétation

les voilà justicers voulant être plus musulman que le prophète telle est le résultat de leur délire car jamais ils ne songent que l'islam fut en avance sur son temps en ce qui concerne bien des libertés, voir l'esclavage, et aujourd'hui, le voilà au main des ignorants qui pillent leur pays, détruire le présent et l'avenir de leur enfants, réduire leur peuple à l'esclavage psychologique et l'abjecte ignorance qui soit et avec ça ils veulent gouverner au nom d'un islam qu'ils ont trahi, vendu l'esprit pour en brandir la lettre de travers

volez, tuez, mentez au nom de Dieu mais en son nom aussi, par pitié , laissez le peuple une chance de vivre l'islam loin de votre hypocrisie

quelle galère!

Anonyme a dit…

Maata,

Mes ecrits sont un peu complique's pour toi. Tu as besoin d'un traducteur et d'un dictionnaire pour me comprendre.Tu commences a' vieillir. (rire)
J'aimerais bien savoir why did you single out Ould Deh et N'djaga? Ou' sont les autres?

Grizzly,

Moawiya n'a jamais ete' le probleme. Il a toujours travaille' pour sa patrie mais comme dit un proverbe Africain, nous ne pouvons pas reconnaitre la sueur d'une personne qui est entrain de travailler sous la pluie.

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour nous faire lire les articles algeriens. Etant un lecteur assidu de la presse algerienne depuis decembre 2007, je n'avais pas juge utile de lire celui sur la possibilite d'extradition de Samraoui en Algerie. Qu'a t il fait a part denoncer? Etonnant.Je vais de ce pas commander tous les livres sur la sale guerre en Algerie. Je suis d'avis que pour bien comprendre ce qui nous arrive, il faut comprendre ce qui est arrive a notre grand voisin du Nord, sans oublier le Maroc bien sur.

Sur un autre sujet, j'apprends par ANI qu'il y a une colonne de 4 x 4 dans le Nord, de supposes jihadistes. Je me pose quelques questions naives: (i) qui leur fournit le carburant, les vehicules et les armes lourdes? Comment se fait-il que les satellites espions europeens et US ne les voient jamais avec leurs systemes de surveillance qui noteraient un pet de scorpion dans cette zone? Il y a parait-il une grosse base Algerienne/US dans le bassin d'Illzi pas loin de la zone. Rien n'est clair avec tout cela. Et pourtant c'est la zone ou opere Total aussi.

Espere qu'on est pas entrain de preparer la division du pays, a notre insu, en petits pays a l'irakienne.

Moussa: as-tu des elements pour nous permettre de comprendre ce qui nous arrive? Pas 2 semaines sans un problème. C'est comme l'effet domino.

A-

Anonyme a dit…

Yanis,

C'est la periode de quel salopard qui nous a introduit ces lois d' un autre age? Haidallah ou Ould Taya? Je ne savais pas que je suis condamne a la mort hier soir après mon steak et quelques bons verres de rouge. Je suis parti avec des amis en boite de nuit et je viens juste de laisser partir une bresilienne qui a couche avec moi. Donc, tout ce que j'ai fait entre hier soir a partir de 20 heures et ce matin a 10 heures est passible de peine de mort chez nous. Qu'est-ce que la bonne chere et mes ejaculations (trois avec l'aide du Viagra) a a voir avec Allah? Mohamed Cheikh:un fatwa s'il te plait!

Anonyme a dit…

A- et maata
C'est facile de tomber dans les pi�ges faciles et voir des espions et des coups tordus partout.
Je suis d'avis avec vous que certainement l'Arm�e algerienne a infiltr� les groupes terroristes et a commis des bavures (comme chez nous) mais c'�tait pour la bonne cause.
N'oubliez pas que l'Alg�rie s'acheminait directement vers un r�gime � la Taliban.
Moi, j'�tais en Alg�rie � cette p�riode et il �tait clair que les "djhadistes" du FIS �taient appuy�s par certains pays dits developp�s:les USA(via l'Arabie Saoudite), la France(via le Maroc) exactement comme ce qui s'est pass� en Afganistan(via le Pakistan) o� sous le sacro-saint pretexte de lutte contre le communisme, les talibans �taient arm�s de "STINGERS" (lance missiles) am�ricains face au pouvoir de BABRAK KARMEL pro sovi�tique.
Alors, chers amis, vous savez tous qu'il n y a pas de bonne guerre, mais il y a de juste guerre, celle qu'a livr� l'arm�e algerienne contre le terrorisme �tait une guerre juste et difficile.
Juste parce qu'elle �tait men�e contre des fanatiques manipul�s par des puissances �trang�res guid�s uniquement par la recherche du pouvoir et du profit(p�trole+ autres richesses).
Difficile parce que elle �tait men�e seule contre des ennemis invisibles et sans aucun soutien de la "communaut� internationale" qui attendait tranquillement que la situation pourrissait (� l'irakienne) pour intervenir.
Heureusement pour l'Alg�rie (et pour nous ses voisins) que cette machination a �chou� (en partie car elle a quand meme fragilis� ce pays) car si elle avait reussi, elle aurait entrain� des cons�quences dramatiques pour toute la sous r�gion (nous vivons actuellement des sequelles de cette situation).
Alors restons vigilants et ne succombons pas � la tentation de compassion envers certains "officiers" (bizarrement heberg�s en occident) qui livrent des "secrets" renforcant des th�ses trop "personnalis�es" pour �tre cr�dibles.
Ex Contre A- (et non Moussa)

Anonyme a dit…

Yanis et Ano du 3 mai 2008 10:15

Autant la question de yanis est légitime et pertinente autant le commentaire (si je peux l'appeler ainsi) de l'ano du 3 mai 2008 10:15 est déplacé.
Evitons les excés, c'est d'eux que se nourrissent les fanatiques et les extremistes.
Autant, il est urgent de mettre à jour notre code pénal conformément au droit et à notre ère, autant il faut respecter nos valeurs islamiques de tolérance et de respect;
Les frasques de notre ano (malgré tout le respect qu'il mérite) ne regardent que lui et relevent de la vie privée et à chaque société ses coutumes et ses us.
N'oubliez surtout pas que la liberté de chacun s'arrete au moment où elle touche à la liberté d'autrui

Anonyme a dit…

l'ano de 10h15 fait partie de cette race de petit provocateur, cela ressemble fort aux fantasmes des fanatiques frustrés dont le seul rêve inoncscient est de se bourrer la gueule et se taper une brésilienne

il demande de quand date ces lois, yanis a précisé 1983 cmsn, il ne lit pas, il provoque comme le premier oisif demeuré qui a un ordi a dispo, c'est cela les commentaires libres: le trottoir

Yahya a dit…

Cher Mataala,

Désolé pour le retard de la réaction.


S’il y a bien une chose qui ne doit pas trop « étonner » au sein du RFD, ce sont les allers/retours de certains cadres un peu comme Ahmed O Hamza ou encore Ahmed Ould Lafdhal. Ceci étant, c’est vrai que les membres d’El Hor n’ont jamais quitté AOD même aux pires moments de Taya et même après le retrait de Messoud de l’UFD. Maintenant, ce qu’on raconte dans les coulisses du RFD, ce que les membres de ce courant ne comprennent pas qu’AOD soit tres proches actuellement de deux personnalités venant du PRDS ; Ould Zahav et Mohamed O Boilili. D’ailleurs le probleme de sensibilités anciens/nouveaux est de plus en plus posé. Le congrès sera l’occasion de l’occasion d’une bataille acharnée entre eux pour la direction du parti. Selon mes propres pronostiques, tout a fait discutables, les nouveaux ne seraient pas lésés. Ils ont fait énormément d’efforts « PRDSiens » durant la campagne d’implémentation. Si AOD ne fait pas attention, il aura de moins en moins de maîtrise sur ses troupes (surtout après son manque d’autorité durant l’affaire de la Mairie de TZ).

Cordialement,
Yahya.

maatala a dit…

Salam



X a dit dans son dernier blog


"notre prochain président

quand je me suis rendu compte que les méthodes des autres ont échoué, j’ai utilisé le peu de moyens dont je dispose, afin de précipiter la chute d’un régime qui est, à mon sens, la source de la plupart de nos malheur.
c’était une époque héroïque.

le prochain président, qui qu'il soit, je le laisserai travailler, il faut lui donner sa chance, je ne vais donc pas le harceler dès le jour de son élection, je pense que la mauritanie mérite qu'on donne sa chance au futur président, donc si jamais une personne est élue, même si ce n'est pas celle que vous souhaitiez, je vous demande quand même de lui laisser quelques mois, le temps de s'installer.

le pays vient de traverser une période très difficile et là nous avons la chance d’expérimenter une nouvelle vie démocratique, des hommes et des femmes travaillent pour réussir cette transition vers la démocratie véritable, car à mes yeux le prochain président va entamer une vraie période transitoire, où des décisions difficiles s’imposeront, des décisions qui ne ferons certainement pas d’unanimité.

cette période que nous venons de traverser a créer un équilibre très fragile, la campagne présidentielle laissera des traces qui pourrons mettre en péril l’existence même de notre nation.

donc, même si programme du futur président est irréalisable (c'est le cas de tous les candidats, sans exception), il ne servira à rien de commencer à lui rappeler ses promesses dès le premier jour, je conseil de lui laisser au moins cinq à six mois.

passer ce délai, si on voit que rien ne bouge, il faudra commencer à le rappeler à l'ordre.

en contre parti, le futur président doit se hisser au dessus des clivages et des partisaneries étroits, il doit se considérer comme le président de tous les mauritaniens, et pas seulement ceux qui l'ont aidé à devenir président.

-----------------------------------

Vu le rythme auquel Sidioca gouverne, il nous reste quatre ans d'hésitation à se farcir dit le FOU.

Maatala

Anonyme a dit…

Un ano frustre a dit:
l'ano de 10h15 fait partie de cette race de petit provocateur, cela ressemble fort aux fantasmes des fanatiques frustrés dont le seul rêve inoncscient est de se bourrer la gueule et se taper une brésilienne.
Ah oui. C'est cela la vita. Le reste n'interesse que notre ami. Je lui envoie une bresilienne? Elles valent l'enfer. Tu dois faire tes prieres, aller a la mosquee quand tu veux et laisser les gens tranquilles.

maatala a dit…

Salam

Couly tu as écrit :

" L'EXISTENCE DE FONCTIONNAIRES QUI SONT DEVENUS MILLIARDAIRES?"


Pour te rafraichir le peu de mémoire qui te reste, car X t'a déja livré leurs noms et rien que pour le FUN:

"La liste noire"

ci joint la liste des fonctionnaires de l'état qui ont ruiné le pays et dilapidé nos ressources, ces gens doivent payer pour les crimes qu'ils ont commis contre la mauritanie et ne doivent plus avoir le droit d'exercer dans une fonction publique.

ces criminels se sont dilué dans tous les camps politiques, on les trouve presque partout, la grande partie se trouve chez sidioca, une autre bonne partie se trouve chez ould daddah, ould zeidane et même chez ould maouloud le militant qui a tant sacrifié sa vie pour finir par se rattraper par la dure réalité mauritanienne. quelques unes de ces figures se sont cachés dans d'autres camps.

malhereusement, plusieurs candidats sont fières d’avoir ces criminels à leur coté, ils sont directeurs de campagne, portes parole, et hommes de confiance à notre future chef de l’état. Alors, ayez pitié du peuple mauritanien et arrêtez de vous afficher avec ces voleurs qui nous ont mis à la faillite.

maintenant, tout candidat à la présidentielle, qui veut faire un changement véritable, doit laisser toute cette racaille à l'écart, pour qu'ils soient jetés dans la poubelle de l'histoire.

cette liste est loin d’être exhaustive, l’important est que les gens qui s’y trouve soit réellement des voleurs du bien public. je vous prie de bien vouloir me communiquer les noms des gens qui ont été injustement cités dans cette liste, mais avec des preuves solides s’il vous plaît, pas du genre je connais tel ou tel et il est aujourd’hui pauvre. dites vous que la plupart des voleurs de l’argent public s’appauvrissent quelques mois après leur limogeage à cause du maintien de leur rythme de vie (gabriel cymper enta vem).
je propose de graver leurs noms sur une plaque de marbre qui sera planté au milieu du carrefour madrid pour que toute la mauritanie les tient responsable de l’état dans lequel se trouve le pays.

je vous livre la liste par ordre alphabétique.



- Abadila Ould Berrou
- Abba Ould Ahmed Tolba
- Abdallahi Ould Ahmed Damou
- Abdallahi Ould El Mokhtar
- Abdallahi Ould Minnih
- Abdallahi Ould Souleymane Ould Cheikh Sidiya
- Abdatt Ould Senni
- Abdelkader Ould Mohamed
- Abdelkader Ould Mohamed Mahmoud
- Abderrahmane Ould Hamza
- Abderrahmane Ould Jiddou
- Abderrahmane Ould Kwar
- Abdi Ould El Waghef
- Abdi Ould Horma
- Achour Ould Samba
- Ahemdi Ould Hamadi
- Ahmed Hamed Ould Hemdeitt
- Ahmed Killy Ould Cheikh Sidiya
- Ahmed Ould Dié
- Ahmed Ould Domane
- Ahmed Ould El Wafi
- Ahmed Ould Khlil
- Ahmed Ould Maaouiya Ould Taya
- Ahmed Ould Sidi Baba
- Ahmed Ould Sidi Meyle
- Ahmed Salem Ould Hbib
- Ahmed Salem Ould Moychine
- Ahmed Salem Ould Ndary
- Ahmed Salem Ould Tebbakh
- Ahmed Youra Ould Haye
- Ahmedou Ould Ahmedou
- Ahmedou Ould Meyah
- Ahmedou Ould Mohamed El Kory
- Aichetou Mint Abdelhaye
- Aïnina Ould Eyih
- Ala Ould Guig
- Amadou Abou Bâ
- Amar Ould Bouhoubeyni
- Ammar Ould Mohamed Vall
- Ane Mamadou Baba Ly
- Aziz Ould Dahy
- Bâ Abdoulaye
- Bâ Alioune Ibra
- Bâ Bocar Soulé
- Bâ Houdou
- Bâ Ibrahima Demba
- Bâ Mariam Koïta
- Bâ Saydou Moussa
- Bâ Siley
- Baba Ould Ahmed Youra
- Baba Ould Sidi
- Babbah Sidi Abdalla
- Baby Housseinou
- Bah Ould El Bou
- Baham Ould Ejione
- Bebbaha Ould Ahmed Youra
- Bennahi Ould Ahmed Taleb
- Betrika Mint Kaber
- Bissmillahi Elih Ould Ahmed
- Bouh Ould Marwani
- Bouh Ould Tar
- Boullaha Ould Mogueya
- Boydiel Ould Houmeid
- Brahim Ould Abdallahi
- Brahim Ould Hmeyada
- Brahim Salem Ould Bouleiba
- Camara Ali Gueladjo
- Camara Saydou Boubou
- Cheikh Ahmed Ould Khalifa
- Cheikh Ahmed Ould Zahav
- Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna
- Cheikh Ould Baha
- Cheikh Ould Chrouf
- Cheikh Ould Dih
- Cheikh Ould M'haimed
- Cheikh Ould Sid’Ahmed
- Cheikh Sid’Ahmed Ould Baba
- Cheikh Sidel Mokhtar Ould Cheikh Abdallahi
- Cheyakh Ould Ely
- Dah Ould Abdeljelil
- Dah Ould Abdi
- Dahmoud Ould Merzoug
- Deddahi Ould Abdallahi
- Deddahi Ould Ahmed Tolba
- Di Ould Diyah
- Diabira Bakary
- Diakité Mamadou
- Didi Ould Biya
- Dieng Boubou Farba
- Diop Abdoul Hemett
- Diyé Bâ
- Djimé Diagana
- Eby Ould Doussou
- El Arbi Ould Sidi Aly
- El Hacen Ould Selma
- El Hady Ould Seddigh
- El Moudir Ould Bouna
- El Mouvid Ould El Hacen
- Ely Ould Ahmedou
- Ely Ould El Haj
- Ethmane Ould Cheikh Belmaali
- Fall Nguissali
- Fatimetou Mint Mohamed Saleck
- Gueye Silly Soumaré
- Hadrami Ould Abeidna
- Hadrami Ould Berrou
- Hadrami Ould Oubeid
- Hamada Ould Derwich
- Hamada Ould Didi
- Hamady Ould Meimou
- Hamma Ould Soueilim
- Hamoud Ould Abdi alias Vibreur
- Hamoud Ould Aboujer alias Hamoud Grab
- Hamoud Ould Ely
- Hamoud Ould Haadi
- Hasni Ould Didi
- Hassen Ould Guerram
- Hassen Ould Sidi Brahim
- Hassenna Ould Boukhreiss
- Hmoudi Ould Taya
- Idoumou Ould El Bou
- Idoumou Ould Mohamed Vall
- Ismail Ould Iyahi
- Isselmou Ould Abdlkader
- Isselmou Ould Khlifa
- Isselmou Ould Sidelmoustaph
- Jibril Ould Abdellahi
- Jiddou Ould Mini
- Kaba Ould Elewa
- Kader Kamil
- Khadijettou Mint Boubou
- Khattar Ould Cheikh Ahmed
- Khattry Ould Jiddou
- Lalla Marieme Mint Moulaydriss
- Lemina Mint Momma
- Lemrabott Sidi Mahmoud Ould Cheikh Ahmed
- Limam Ould Abdawa
- Limam Ould Toueilib
- Lô Mamadou Boubou
- Louleid Ould Weddad
- Ly Ibrahima
- M’Hamada Ould Meimou
- Maaouiya Ould Taya
- Maat Mint Ewnene
- Mahfoudh Ould Brahim
- Mahfoudh Ould Deddach
- Mahfoudh Ould Mohamed Ali
- Mahmoudi Ould Boukhreiss
- Maloukiv Ould El Hacen
- Marieme Mint Ahmed Aïcha
- Massina Mohamed El Hady
- Mejid Kamil
- Mekhalle Ould Dellali
- Melaïnine Ould Mokhtar Nech
- Melaïnine Ould Tomy
- Meymouna Mint Taki
- Mohamed Abdallahi Ould Adde
- Mohamed Abdallahi Ould Gulaye
- Mohamed Abderrahmane Ould Abeid
- Mohamed Abderrahmane Ould Moyne
- Mohamed Abderrahim Ould Hadrami
- Mohamed Aberrahmane Ould Oumar
- Mohamed Aly Ould Deyahi
- Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed
- Mohamed Cheikh Ould Sidi Mohamed
- Mohamed dit Hamada Ould Abed
- Mohamed El Hafedh Ould Enahwi
- Mohamed El Hafedh Ould Heyba
- Mohamed El Hafedh Ould Khlil
- Mohamed El Mokhtar Ould Iyahi
- Mohamed El Mokhtar Ould Zamel
- Mohamed Fadel Ould Dah
- Mohamed Ghali Ould Cherif Ahmed alias Ould Barma
- Mohamed Lemine Ould Dahi
- Mohamed Lemine Ould Hayssene
- Mohamed Lemine Ould Khattri
- Mohamed Lemine Ould Khlil
- Mohamed Lemine Ould Moulaye Zeine
- Mohamed Lemine Ould Raghani
- Mohamed Lemine Ould Selmane
- Mohamed Lemine Ould Yahya
- Mohamed Lemine Ould Zeine
- Mohamed Lemine Salem Ould Dah
- Mohamed Mahjoub Ould Boyé
- Mohamed Mahmoud Ould Abdallahi Ould Boyé
- Mohamed Mahmoud Ould Aghrabatt
- Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil
- Mohamed Mahmoud Ould Dahi
- Mohamed Mahmoud Ould Deh
- Mohamed Mahmoud Ould Javar
- Mohamed Mahmoud Ould Meimoune
- Mohamed Nouh Ould Taleb Vezzaz
- Mohamed Ould Abdel Aziz
- Mohamed Ould Abdi Ould Vleyvel
- Mohamed Ould Ahmed Bennane
- Mohamed Ould Ahmed Ould Debbagh
- Mohamed Ould Ahmed Ould Dié
- Mohamed Ould Awa
- Mohamed Ould Babetta
- Mohamed Ould Bahiya
- Mohamed Ould Boilil
- Mohamed Ould Brahim Ould Siyid
- Mohamed Ould Didi
- Mohamed Ould Didi alias Wali Traab
- Mohamed Ould El Kory
- Mohamed Ould Ismail Ould Abeidna
- Mohamed Ould Khabbaz
- Mohamed Ould Khlil
- Mohamed Ould Lekbeid dit Damess
- Mohamed Ould Lekhal
- Mohamed Ould Maaouiya
- Mohamed Ould Mohamed Ali
- Mohamed Ould Nany
- Mohamed Ould Rave’e
- Mohamed Ould Rzeizim
- Mohamed Ould Taya
- Mohamed Saleck Ould Heyine
- Mohamed Salem Ould Lekhal
- Mohamed Salem Ould Merzoug
- Mohamed Sidiya Ould Mohamed Khaled
- Mohamed Vall Ould Bellal
- Mohamed Vall Ould Youssouf
- Mohamed Yahya Ould Haye
- Mohamed Yehdih Ould Mokhtar El Hassen
- Mohamed Yeslem Ould El Vil
- Mohamedou Ould Michel
- Mohamedou Ould Mohamed Laghdhaf
- Mokhtar Ould Haye
- Mokhtar Ould Hmeyada
- Moulaye Ould Boukhreiss
- Mouloud Ould Sidi Abdalla
- Moussa Fall
- Moustapha Ould Abdalla
- Moustapha Ould Abeidarrahmane
- Moustapha Ould Cheikh Mohamedou
- Moustapha Ould Hamoud
- Moustapha Ould Mouloud
- Moustapha Ould Yahya
- Mrabih Rabou Ould Cheikh Bounenna
- Naha Mint Mouknass
- Naji Ould Bousseif
- Nany Ould Chrougha
- Ndiaga Dieng
- Ndiay Kane
- Né Ould Abdel Malick
- Nebgouha Mint Tlamid
- Nedhirou Ould Hamed
- Ngouda Ould Haddar
- Rachid Ould Saleh
- Saleck Ould Abdeljelil
- Salka Mint Bilal Ould Yamar
- Selma Mint Tegueddi
- Senniya Mint Sidi Heyba
- Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna
- Sghaïr Ould M’bareck
- Sid’Ahmed Ould El Bou
- Sid’Ahmed Ould Zeine
- Sidamine Ould Ahmed Challa
- Sidel Mokhtar Ould Nagi
- Sidi Brahim Ould Hamdinou
- Sidi Mohamed Ould El Mehdi alias docteur bouroutou
- Sidi Mohamed Ould Moyne
- Sidi Mohamed Ould Sidina
- Sidi Mohamed Ould Vayda
- Sidi Ould Bakha
- Sidi Ould Boylil
- Sidi Ould Dahi
- Sidi Ould Didi
- Sidi Ould Domane
- Sidi Ould Khlifa
- Sidi Ould Riha
- Sidi Ould Yomma
- Sidney Sokhna
- Soumare Oumar
- Sow Abou Demba
- Sow Mohamed Deyna
- Tall Ousmane
- Tandia Moustapha
- Themine Ould Attih
- Thiam Diombar
- Thiam Samba
- Tijani Ould Kerim
- Tijani Ould Sid’Ahmed
- Wah Ould Louleid
- Wane Saada Mamadou
- Wellad Ould Haymdoun
- Yahya Ould Atigh
- Yahya Ould Sidi Javar
- Yall Zakaria
- Yeslem Ould Ebnou Abdem
- Zeidane Ould Hmeyda
- Zeidane Ould Sidi Boubakar
- Zeine Ould Soueidatt
- Zeine Ould Zeidane
- Zeinebou Mint Mohamed Ould Nahah
- Zoueyni Ould Ahmel Hady

posted by X Ould Y at 13:59

-----------------------------------



Tu auras l'embarras du choix dit le FOU.


Maatala

Anonyme a dit…

Cher Contre A-,

Merci de ta reaction. Pour moi personnellement je respecte nos voisins et freres algeriens, qu'ils soient de l'armee ou des jihadistes.Ils nous ont beaucoup aide quand on etait dans le besoin. Ils ont eu leur deuxieme guerre qui ne ne semble pas avoir fini, malheureusement.Une erreur d'appreciation en voulant barrer la route et cela fait 20 ans qu'ils sont dans des problèmes.


Mon reel problème est que quelqu'un ou quelque groupe essaie d'exporter une facon de faire mortelle qui tue d'innocentes personnes en Mauritanie.: des soldats mal payes, des touristes pacifiques, des fetards qui ne genent personne et un officier de police qui n'a peut-etre rien compris de ce qui se trame derrière tout ceci, laissant certainement des orphelins (c'est mon hypothese et j'y crois de plus en plus).

Il serait tres long de reprendre mes arguments anterieurs, mais tout a l'air d'etre instrumentalise. Nos pouvoirs publics sont depasses et ce sont les autres qui nous aident et nous perdons l'initiative dans la solutions ou les solutions. Regardez la position peu enviable des maliens qui sont obliges de faire la courbette a Tripoli ou a Alger.

Comment expliquer que c'est un agent des services securitaires francais qui montre a nos flics ou se cachaient les jeunes jihadistes a TZ? Comment expliquer l'escalation du danger salafiste a partir de decembre 2007 au même moment ou les US faisaient du forcing pour etablir une base dans notre pays? Sidioca a dit que les US ne lui ont pas demande, mais il a menti.

Comment se fait-il que Poutine, lors de sa visite en Libye recemment demandait sa part et celle de la Libye dans le projet gazeoduc Nigeria-Niger-Algerie? Il etait visible a la lecture de l'article que je vous ai soumis que les 2 bedfellows (Poutine et Kadafi) faisaient dancer du bout des doigts la menace touareg si on ne les consideraient pas dans ce deal petrolier et gazier et d'autres dans notre sous-region.

La deuzieme guerre froide a déjà commence,rien qu'a voir les problèmes de la Georgie aujourd'hui a la suite du tripatouillage electoral fait par le National Democratic Institute. C'est comme si Poutine disait a Bush: tu m'a tripatouille ma Georgie et moi je vais tripatouiller ton Sahara. Surtout quand on sait que Bush part d'ici novembre et que Poutine et Kadafi sont la a attendre tranquillement la prochaine administration US.

On decouvre des indices et la Libye fait faire une coup d'etat a travers les Hanena et le Burkina (les cavaliers l'ont dit dans differents interviews dans la presse).Sentant le danger les guetter, les autres font leur coup avec Aziz et Ely (selon les confidences du journaliste US Seymour Hersh du New Yorker et ce n'est pas un peshmarga de chez nous - c'est a travers lui que tout le scandale d' Abu Ghreib s'est su, aussi bien que la rendition d'islamistes de Guantanamo chez - on n'y a pas trop cru croyant au debut que Sidioca ne dirait que la verite ...)
.
Concernant le colonel semaraoui ou semraoui, je ne sais pas quel crime il a fait sauf denoncer que certains croient et d'autres ne croient pas.Je me demande bien sur quelle base l'interpol le rend a l'algerie. Il paraît que son livre sur la sale guerre esta lire et je vais l'acheter et le lire.

Bonne journee. A-

Anonyme a dit…

Couli,

You chose and pick from the list of xouly. Tu as la chance que tu sois reste aux US pendant la grande bouffe. Autrement tu en ferai partie.

Je viens de lire une lettre ouverte de Sidi Fall aux parlementaires se plaignant de quelqu'un qui lui aurait chippe un terrain dans un quartier populaire pendant qu'il purgeait sa peine Tayaienne de 5 ans a Rosso.Il aurait evite la politique dont il n'avait pas besoin, il ne serait pas entrain de chasser un terrain de 200 m2 dans le même quartier de ou vit mon oncle le docker.He has just wasted his time and it is an uphill battle to regain life after the 50's'in a shithole like home. Du courage Sidi.


La majeure partie de ceux qui chantaient Maawiya sont sur le carreau aujourd'hui financierement ou politiquement, qu'ils fassent partie de la liste de x ou non.

Utile de faire attention dans la vie: aujourd'hui on est dedans avec l'impression qu'on est bien monte et demain on est dans la merdejusqu'au cou avec les anciens amis qui vous fuient. Ne faites pas de politique, mais excellez dans votre profession.

Anonyme a dit…

A-
Nous sommes d'accord sur presque tout:
-Le terrorisme islamique est un grand danger qui menace notre pays
-Ce danger est fabriqué et entretenu par des puissances via certains "voisins" pour preserver leurs interets économiques dans la sous région
-Notre pays est mal préparé à cette menace
-Nos officiers supérieurs comptent certainement des taupes qui travaillent pour d'autres pays (Hanena ente vem)
-Les "coopérants" militaires étrangers présents chez nous ne sont pas blancs comme neige

Là où on n'est pas d'accord, c'est le choix de vos sources:
-Je crois que ce terrain est miné par les espions et qu'il ne faut pas croire tout le "monde"
-Certains "islamistes" et "officiers deserteurs" qui trouvent réfuge en occident et qui par "miracle" monopolisent les médias (radio, télés et journaux), developpent des sites internet, éditent des livres ne doivent pas être encencés, la prudence est de mise. La manip n'est pas loin.
-Selon moi, et je te rejoins, cette guerre met en jeu deux belligérents:nos états musulmans (Algérie, Irak, Palestine, Maroc, Mauritanie, Egypte..;) d'une part contre des fous illuminés armés, financés et entrainés par ceux qui veulent qu'on reste faibles, divisés et dépendants d'eux (USA, France, Israel, Allemagne, Russie...)
-Ce raisonnement m'entraine à focaliser mon attention sur notre ennemi véritable: les islamistes et leurs commanditaires occidentaux
Contre A-

Anonyme a dit…

Contre A-,

Suis entierement d'accord avec toi. Rien a ajouter de mon cote ni sur le constat, ni sur les precautions a prendre concernant les sources "non officiels" qui pourraient bien etre des barbouzes a la solde d'une force occulte qui veut emmerder ceux qui ne savent pas communiquer. J'ai vu en effet une reponses aux allegations de Geze et les autres, avec des proces. C'est ma prochaine cible et je vous edifierais s'il je trouve quelque chose qui sent la manip.

L'essentiel pour moi est que cette communaute sait a quoi s'en tenir des que cela pete la prochaine fois. Il faut evaluer les infos avec parcimonie pour nous assurer que personne ne nous pousse une talibanisation que nous n'avons pas demande, pour nous bombarder ensuite. Un seul raid et on est tous morts.

Message a Aziz,Felix et Ghazouani: je sais que vous nous lisez.La politique est la politique, mais la defense de la nation est primordiale. On ne vous excusera pas si vous echouez. N'acceptez pas que quelqu'un d'autre regle nos problèmes pour nous, sauf si c'est relatif aux droits de l'homme. Un agent des services secrets francais montrant ou se cachent les salafistes dans une maison a TZ ne vous agrandit pas. N'hesitez pas a coffrer les petits malins (même s'ils semblent intouchables) qui pourraient etre derrière cela, si manipulation il y a.

Je termine avec ce chapitre, comme j'avais attire votre attention sur les fausses esperences entretenues sur le petrole. Les politiciens se sont rues sur le pouvoir croyant qu'il y avait de l'argent. Il y en a pas avant 2011 ou 2013. Merci Contre A-. A toi Moussa pour nous dire ce que tu penses. A+ enta mneine?

A-

bilkiss a dit…

ou-est-passé LM?

pourquoi le posting de l'ano de 10 h 15 (lvassegh) est encore là?

c vulgaire, contre nos valeurs morales, nos moeurs et coutumes.

c sa vie privée, il en fait ce qu'il veut, mais pas la divulguée sur notre espace de liberté avec tous ces détails............

bilkiss écoeurée

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"La technique au service de la censure politique sur Internet"


Le numéro 21 de "Clic droit clic gauche" est consacré à la censure politique sur Internet.
Comment et pourquoi les dictatures doivent-elles contrôler la toile ? Qui sont les principaux pays qui censurent les sites internet politiques ? Quelle est la situation en Chine, à quelques semaines de l'ouverture des Jeux Olympiques ? Quelles sont les entreprises occidentales complices de cette censure ? Les démocraties sont-elles menacées par des cyberattaques ? Enquête en 4 volets.

1ère partie : les techniques de filtrage

Internet, le nouveau média des démocraties

En quelques années, Internet est devenu un média incontournable dans les démocraties : développement des sites participatifs, naissance du "journalisme citoyen", possibilité de débattre en ligne sur tous les sujets, Internet est l'incarnation virtuelle de la liberté d'expression. Dans les démocraties, ce nouveau média a trouvé toute sa place lors des dernières campagnes électorales. En France, Internet a commencé à percer en 2005 au moment du référendum sur la constitution européenne. Alors que tous les médias traditionnels (presse, télévision, radio) penchaient pour le oui à la constitution européenne, les partisans du Non ont trouvé refuge sur la toile faute d'avoir un espace médiatique suffisant à la télévision. Certains sites internet, très critiques à l'égard du projet de constitution européenne, ont vu leur audience fortement augmenté pendant la campagne.
Depuis, Internet a été investi par les partis politiques traditionnels et lors de la présidentielle de 2007, les sites internet des candidats ont servi de principal support à leur campagne : diffusion des programmes, suivi de la campagne en vidéo, coordination des militants, etc. Mais étant le symbole de la liberté d'expression dans les démocraties, Internet est particulièrement surveillé dans les dictatures du monde entier.

Censurer le web avec la complicité des Fournisseurs d'Accès à Internet
Les principales dictatures du monde entier, où il n'y a pas de liberté d'expression et où les opposants sont emprisonnés, surveillent particulièrement la toile. Une véritable censure politique est pratiquée dans les dictatures d'Afrique ou d'Asie. Pour censurer un site internet politique, trois méthodes sont possibles. La plus simple est de contrôler tous les Fournisseurs d'Accès à Internet.
En France, tous les FAI sont privés et n'ont donc aucun lien avec le gouvernement. Dans les dictatures, comme en Chine ou en Corée du Nord, tous les fournisseurs d'accès internet sont plus ou moins liés au pouvoir. Censurer un site est alors techniquement facile : un FAI peut bloquer l'adresse URL d'un site internet.

Supprimer les sites des index des moteurs de recherche
Le deuxième niveau de censure concerne les moteurs de recherche. Dans certains pays, comme en Chine, les moteurs de recherche peuvent supprimer de leur index des sites internet de dissidents à la demande des autorités. En attendant la fermeture du site, obtenue auprès de l'hébergeur, les autorités peuvent donc supprimer son indexation dans les annuaires. Le site existe toujours mais il est introuvable dans les moteurs de recherche. Quand on sait que la plupart des internautes accède aux sites internet par moteur de recherche, cette censure s’avère particulièrement efficace.

Surveiller le web par l'intermédiaire de logiciels
Dernier moyen de censurer la toile : empêcher les internautes de rédiger des textes jugés « subversifs ». Divers logiciels existent pour limiter la liberté d'expression par l'utilisation de mots clés interdits. Par exemple, certains logiciels de publication, pour envoyer un message sur un blog ou un mail, analysent le vocabulaire employé et bloque le message si celui-ci contient un mot jugé "subversif" par le pouvoir. Certains traitements de texte sont eux-mêmes dotés de ces filtres. La liberté d'expression est alors limitée à la source, tout ne peut pas être écrit.


Auparavant, les régimes totalitaires pratiquaient la censure en contrôlant la télévision, en supprimant la liberté de la presse. Le contrôle d'Internet est plus complexe car les sources de publication sont multiples, et les utilisateurs sans cesse plus nombreux. Mais la censure politique sur Internet est devenue une pratique courante et diverses techniques ont été mises au point pour contrôler la toile. Cette censure politique s'accompagne d'une recrudescence des procès contre des blogueurs qui ont osé critiquer le pouvoir.

-----------------------------------

Merci LM merci et encore merci pour cet éspace de liberté.

Les oranges tu les aimes comment?

J'éspére sanguine dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam


Dossier sur la censure politique sur Internet :

2ème partie : cartographie des cyber-dictatures


"Une dizaine de pays traque les cyberdissidents

Interdire les sites de dissidents politiques, filtrer la blogosphère, poursuivre les auteurs de textes critiques à l'égard du pouvoir : tous les moyens sont bons pour censurer Internet dans les pays où la liberté d'expression n'existe pas. Une dizaine de pays, dont la Chine, pratique la censure sur la toile. Tour d'horizon de ces web-dictatures politiques.

Plus de 10 pays censurent la toile en Afrique, au Proche-Orient et en Asie
Selon un rapport de Reporters Sans Frontières, une dizaine de pays pratique la censure sur Internet pour des raisons politiques :
- Pays d'Afrique du nord : Egypte, Tunisie. - Pays de l'Est et du Caucase : Biélorussie, Ouzbékistan, Turkménistan.
- Pays du Moyen-Orient : Iran, Syrie, Arabie Saoudite.
- Pays d'Asie : Birmanie, Chine, Corée du Nord, Vietnam.
- Pays d'Amérique latine : Cuba.

Selon les pays, les motifs et les thèmes censurés varient
En Syrie, la censure touche essentiellement les sujets relatifs à la minorité kurde, combattue par le régime. En Ouzbékistan, tous les sites traitant des droits de l'homme sont bloqués. En Iran, près de 10 millions de sites internet ont été jugés immoraux, notamment ceux qui traitent du droit des femmes. Leur accès a été bloqué par les autorités. En Arabie Saoudite, les sites et les blogs d'opposition sont interdits, ceux consacrés à Israël sont censurés, tout comme les forums parlant de l'homosexualité. En Egypte, le pouvoir surveille les publications en ligne qui concernent les Frères musulmans.

En Tunisie, les cybercafés sont contrôlés par l'Etat
En voyage en Tunisie, Nicolas Sarkozy a affirmé que "l'espace des libertés progresse". C'est faux. Comme l'a souligné le journal Le Monde, dans son éditorial du 30 avril intitulé "Mauvaise manière", aucune ONG, aucun observateur n'a évoqué une amélioration des libertés publiques en Tunisie. S'agissant de la censure politique sur Internet, le régime tunisien est parmi les plus durs. Même si le gouvernement a mené depuis quelques années une politique de développement d'Internet (connexion gratuite dans les écoles, ouverture de cybercafés), celle-ci est étroitement contrôlée par le pouvoir. Par exemple, chaque fournisseur d'accès internet (FAI) doit fournir la liste de ses abonnés et leurs coordonnées aux autorités. Quant aux propriétaires de cybercafés, ils ont l'obligation légale de surveiller leurs clients au nom de la sûreté de l'Etat. Ils doivent veiller à ce que les sites visités ne troublent pas l'ordre public et sont pénalement responsables en cas de manquement à leur devoir. En définitive, l'Etat contrôle les cybercafés, dont les ordinateurs sont dotés de logiciels de filtrage.

Les procès contre les dissidents se multiplient
Selon Reporters Sans Frontières, le nombre d'internautes dissidents emprisonnés ne cesse d'augmenter. En Chine, plus de 50 dissidents sont actuellement en prison pour avoir publier sur Internet des textes hostiles au pouvoir. Au Vietnam, neuf internautes seraient actuellement en prison pour avoir simplement critiqué le pouvoir : les peines de prison varient de 3 à 5 ans.
En Malaisie, alors que le pouvoir avait fait voter une loi garantissant la liberté d'expression sur Internet, plusieurs procès ont été ouverts ces derniers temps pour diffamation. L'objectif affiché est d'instaurer un climat de défiance et de peur chez les blogueurs pour qu'ils s'autocensurent.

Corée du Nord, Turkménistan, Iran : la censure la plus dure
Plus le pays est grand, plus la censure est difficile. Mais dans certains pays, l'accès à Internet est quasiment impossible. Ainsi, en Corée du Nord, l'une des dictatures les plus dures au monde, seuls quelques fonctionnaires ont un accès Internet. En Iran, le haut débit est interdit. Au Turkménistan, la grande majorité de la population n'a pas accès à Internet et les rares foyers connectés ne peuvent surfer que sur un nombre réduit de sites internet.


Il y a donc bien une fracture numérique entre les e-démocraties et les cyber-dictatures. La censure pratiquée par certains pays montre à quel point Internet est devenu un instrument incontournable au service de la liberté d'expression. Mais paradoxalement, alors que les démocraties occidentales encouragent l'accès au haut débit, de nombreuses entreprises occidentales se rendent complices de cette censure en fournissant les moyens technologiques aux dictatures pour filtrer et contrôler la toile.

*** Sources
- Sylvie Kauffmann, "La censure sur Internet : Etats contre cyberdissidents", Le Monde, 29 Août 2007

-----------------------------------

Lm

Nous avons un sursis de 4 ans, avec SIDIOCA pour mettre le "ZBEUL" dans la KHAIMA dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Certains commerçants véreux et cupides nous prennent pour du bétail:

Comment expliquer, que nous retrouvions des produits fabriqués le 22/04/08 au Maroc vendus le 24/04/08 chez les détaillants à NKTT.

Ces boutiquiers sillonnent le globe à la recherche de produits périmés à fourguer au bétail.

Il n'hésite pas à falsifié les étiquettes, car seul le gain les intéresse.

Ventre vide finira par tout avaler dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Sacre Jeune Afrque! Ben Laden ayant decede en fin 2001 (selon Benzir Bhutto dans son interview avec Al Jazeera en Anglais), on essaie de créer une autre heros islamiste avec un nom de libyen (Al liby) pour remplacer Oussama comme sa derniere sortie semble etre une fabrication video. Si vous lisez l'anglais, cherchez sur la toile. On fabrique un nouvel Ben Laden comme on a fabrique Belaouar et El Para et on a fabrique Abou Ammar qui est actuellement l'emir du sahara pour. le suppose DRS et autres. Je suis certain que le prochain attentat quelque part dans la region verrait ce El Liby dire que c'est AQMI. Faites tres attention et lisez intelligemment entre les lignes. McCain aurait besoin d'un menace de Ben Laden ou de ce El Liby juste avant les elections de novembre pour lui permettre de gagner ces elections, en utilisant la peur terroriste.

Ma soeur Bilgiss: LM ne devra pas effacer le message de l'ano qui te choque. C'est une reactiob, a sa maniere, contre l'introduction du droit islamique dans notre legislation. Il faut lire ce qu'a copie Yanis et faire tes commentaires la-dessus. N'essaie pas de conterecarrer des prix nobels es debats et ils sont tres forts.Tu as des musulmans extermistes et tu as des musulmans laics.Il faut commenter sur des questions qui avancent le debat, pas d'imposer ta vision sur comment gérer le pays ou combien de fois les gens doivent aller a la mosquee. Un conseil d'ami.Si tu n'as rien pour contribuer au debats, lis et apprends ...

-----
LIBYE - 27 avril 2008 - par HAMID BARRADA

Les experts antiterroristes de Washington ont déniché un successeur à Oussama Ben Laden : un obscur prêcheur répondant au nom d’Abou Yahya al-Libi.À défaut de mettre la main sur Oussama Ben Laden, les Américains lui ont trouvé un successeur. Et ce n’est pas l’Égyptien Aymen al-Zawahiri mais un compatriote de Mouammar Kaddafi appelé Abou Yahya al-Libi. Plus qu’un patronyme, ce nom indique son pays d’origine, en l’occurrence la Libye. L’héritier putatif de Ben Laden a utilisé d’autres noms de guerre : Hassan Qaïd, Younès Sahraoui, mais son véritable nom serait Mohamed Hassan. Il bénéficie de l’engouement des experts américains, qui sont souvent des anciens de la CIA reconvertis dans les centres de recherche affectés à la lutte contre le terrorisme et dépendants de l’armée. Pour eux, Abou Yahya est la star qui monte dans le ciel d’Al-Qaïda. À 30 ans, il « possède tous les talents, s’enthousiasme l’un de ces experts. Il est à la fois guerrier, poète et savant (en sciences islamiques). Personnalité charismatique, c’est un chef militaire et un maître à penser ». La légende d’Abou Yahya al-Libi dans le monde clos des djihadistes remonte à 2005. Dans la nuit du 10 juillet, cet obscur prêcheur a été le héros d’une évasion spectaculaire d’une prison américaine particulièrement bien surveillée installée à la base aérienne de Bagram, en Afghanistan. Avec trois compagnons, il avait bidouillé une serrure et trompé la vigilance de ses geôliers avant de traverser une immense contrée sans tomber entre les mains de l’ennemi. Un vrai miracle qui rappelle un épisode de l’hagiographie du Prophète, célébré encore aujourd’hui sur le site Internet d’Al-Qaïda. Jusque-là, l’itinéraire d’Abou Yahya n’avait guère attiré l’attention. Son frère aîné, incarcéré dans les geôles de Kaddafi et dont on ignore s’il fait partie des quatre-vingt-dix djihadistes libérés récemment, était une figure du Groupe combattant islamique libyen (GCIL), qui avait participé au djihad contre les Soviétiques en Afghanistan. Lui-même s’était consacré à des études de théologie en Mauritanie. Et quand il avait rejoint l’Afghanistan, la guerre était finie et le pays était tombé sous la coupe des talibans. Il n’a reçu qu’une formation militaire rudimentaire, et son rôle au sein d’Al-Qaïda s’apparente davantage à celui d’un prêcheur. Au lendemain du 11 septembre 2001, il est arrêté par les Pakistanais et livré aux Américains. C’est ainsi qu’il se retrouve à la base de Bagram. Tout change après son évasion miraculeuse, qui a grandement favorisé son ascension fulgurante au sein d’Al-Qaïda. Il fera bientôt partie du premier cercle restreint autour de Ben Laden. Tout au long de 2007, alors que la guerre des vidéos fait rage entre les services américains et le mouvement djihadiste, Abou Yahya occupe une place de choix. Rompant avec les orateurs exaltés, il se distingue dans ses interventions par un effort pédagogique de rationalisation. Plutôt que de multiplier les partisans d’Al-Qaïda, il cherche à consolider ses fondements idéologiques. Ses cibles privilégiées sont les oulémas modérés, en particulier saoudiens et égyptiens, qui dénoncent le djihad en terre d’islam et le recours aux attentats-suicides. Auparavant, il s’était opposé, toujours sur la Toile, à Abou Moussab al-Zarqaoui (mort en juin 2006), dénonçant les massacres des civils en Irak et la guerre entre sunnites et chiites. Lorsque l’affaire des caricatures du Prophète a éclaté fin 2006, il avait appelé les fidèles à organiser des attentats en Europe… Après la mort, au début de cette année, d’Abou Laïth al-Libi (aucun lien de parenté), Abou Yahya apparaît comme le chef des éléments libyens au sein de la mouvance djihadiste en Afghanistan. Mais ce sont les relations au sommet d’Al-Qaïda qui vont peut-être, à l’avenir, retenir l’attention. Avec cette question sous-jacente : dans quelle mesure les marques de considération des Américains à l’endroit d’Abou Yahya al-Libi, la « star qui monte », vont-elles affecter les deux vétérans vedettes qui ont pour nom Oussama Ben Laden et Aymen al-Zawahiri et alimenter, à terme, guerre des chefs et guerre de succession

bilkiss a dit…

chér ano,

si ma réaction te choque je m'en excuse, mais le fait de dénoncer ce (vassegh) dhalika adhavou liman.

merci pour le conseil, mais j'ai pas vraiment envie de participer à ce débat qui annonce l'Apocalypse,
j'ai cru que nous sommes en Afghanistan, en Irak ou les deux!!!
j'ai pas reconnu mon blog si aimé...........lol.

l'article de Yanis, pour ton information je l'ai lu et je le trouve excellent.

pour les musulmans laics c contradictoire trouve un autre adjectif...........plus approprié

Anonyme a dit…

cadeau pour maata

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[tt_news]=17189&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=182952afcb

dans ce texte , messoud est présenté comme un héros, un visionnaire

les traîtres en sortent grandis

tout est la faute de AOD

si notre élite est celle est opportunistes c'est la faute à AOD s'il reste seul

si le cmjd a entubé tout le monde, c'est la faute à AOD

ah ! AOD est assoiffé de pouvoir et les autres sont des anges

bravo à la petite communauté des gens de l'opposition, être de l'opposition de nos jours et surtout celles et ceux qui en sont depuis longtemps bravo!

au moins on vous doit le respect pour avoir essayé de rester propre même si finalement c'est un peu ridicule de nos jours

Propres! veyavi

et les lascars qui écrivent ce genre d'article n'osent même pas face au RFD écrire à découvert ! que dire s'ils devaient s'attaquer le pouvoir?

Anonyme a dit…

Maata.

peux-tu me donner la liste de tout ce que mon ami Abadila a "vole'".
Je veux des preuves.
LAHGAGUE TIWHALE VICHI MOUNTIJ!

Anonyme a dit…

Couli,

Il a quoi ton doigt? Au lieu de pointer Abadila Ould Berrou, pourquoi tu sautes Ely et Boidjel, entre autres? Memoire selective, on dirait

grizzly a dit…

EXTRAITS
« Et comme si cela ne suffisait pas, un autre groupe d’hommes politiques connu sous l'appellation de l'ensemble des cadres de l'est appartenant au parti Adil, comprenant plusieurs dizaines de membres du conseil national de ce parti, élargi à des anciens responsables du nord et du sud, a tenu une réunion le dimanche, consacrée à la crise actuelle. »...etc... « Le succès de cette motion de censure "mettrait fin au gouvernement né des équilibres électoraux d’entre deux tours de la présidentielle et permettra d’installer une équipe gouvernementale recoupant le vrai visage de l’assemblée nationale et du Sénat" »
« Gouvernement : Une motion de censure à défaut d’un remaniement » lu sur CRIDEM le 03-05-08

MON AVIS

Mais je la prendrai au mot cette congrégation de la concussion et de la rapine:le vrai visage de la "majorité" ce n,est ni plus ni moins que celui de la basse corruption et de la prévarication.Cette brocante antediluvienne n,aurait même pas sa place au marché aux puces de Sebkha à fortiori dans un Gvt responsable à même de réaliser le programme "koubrit al ahmarou" de Sidioca.Se réunir toute une nuit jusqu,au petit matin pour finalement demander la "gestion" des 38 milliards du « banquet d,urgence » montre si besoin en était encore toute la vénalité de ces detrousseurs si boulimiques au point d,en oublier l,heure (3h du matin).Non contents d,avoir instauré le tribalisme et l,exclusion sociale en methode de gouvernement,les revoilà qui poussent à l,exacerbation des particularismes régionaux antichambre de tous les dangers et de toutes les divisions.
Comment donc accorder la moindre credibilité ou légitimité à ces malfrats prêts à dresser l,est et le nord du pays contre le reste du pays? La cohesion du pays est suffisamment déjà mise à mal par le traitement des rapports inter-communautaires pour qu,on y superpose les divisions et antagonismes régionaux.On ne doit pas en rajouter et le pouvoir à tout prix ne peut justifier le recours à cette surenchère d,intimidation.Ce qui établit et révèle au grand jour la déloyauté l,inconscience ,l,irresponsabilité et la légèreté de ces reliques vénales et cupides du "vrai visage de la majorité" toujours promptes à brûler ce qu,elles ont adoré .Ici le lâchage de Sidioca et le lynchage de son Gvt.
Un peu comme Neron s,extasiant en jouant de la cithare devant le spectacle de Rome en feu par ses soins ,les pyromanes Tayistes vicieux et hideux se sont montres résolus à mettre le feu à la maison ou plutôt la baraque pour une poignée de milliards.
Cette coterie crapuleuse est de facto disqualifiée par son passé délétère et son présent non moins gabégique et détestable .L,intronisation en masse de cette canaillerie scélerate serait un véritable deni de démocratie et un camouflet de plus à la volonté du peuple mauritanien qui n,a pas élu Sidioca pour celà.
Sidioca n,a ni le droit,ni le devoir ,ni la légitimité de dédaigner les suffrages populaires en abdiquant face aux exigeances interessées et ruineuses du « vrai visage » de la majorité.
Qu,il ne s,y trompe surtout pas car la souveraineté appartient au peuple qui l,a élu et non à ces captateurs de souveraineté !!
Et surtout qu,il ne se croit pas obligé d,exaucer les désideratas égoistes ,tendancieux et scabreux de cette engeance à la main leste !
Avec de tels forbans indécrotables , incorrigibles et irrémèdiables ,il ne réalisera jamais son programme et fera avancer son pays et lui même vers l,avenir et l,Histoire à reculons.
Comme je l,ai souvent dit ,mieux vaut un Gvt semi technocratique moyennement indélicat que cet insatiable rezzou de razzieurs invalides et incompétents suppôts et pivots du Tayisme sans Taya.Et le dictateur,à n,en pas douter, n,attendrait que celà pour revenir triomphalement en "deus ex machina" pour disseminer la zizanie et la discorde afin de reprendre ce pouvoir qui l,obnubile tant!
Donc un Gvt refletant "le vrai visage de la majorité" serait catastrophique et risqué sur les plans éco,social et securitaire car l,Etat n,a pas les moyens de faire face,à 2 fronts à la fois : reformer le pays en sauvegardant les acquis démocratiques d,une part et neutraliser les velleités totalitaires de reprise du pouvoir par la Camora Tayiste de l,autre!!
Je ne puis établir pour Sidioca la composition de ce qui serait le Gvt idéal mais je puis d,ores et déjà proceder par élimination :tous les iconoclastes de la Tayie décapitée devraient en être exclus et mis au rebut "ad eternum".

Opinion publiée également sur Cridem il y a une heure.

Anonyme a dit…

Bilkiss a dit:"j'ai cru que nous sommes en Afghanistan, en Irak ou les deux!!".

C'est la ou tu veux nous mener avec ta reaction a chaud d'un provocateur laic devant l'eternel. Je suis certain qu'il a parle de sa bresilenne et de sa seance sexuelle hors mariage, avec 1 ou 2 comprimes de viagra pour prouver son point: le mauritanien moyen ne reflechit plus car il reagit a chaud comme tu l'as fait, avec un autre canalheur qui doit etre Mohamed Cheikh s'il n'est pas déjà dans les geoles de Ould Ghazouani.Soyez ouvert pour discuter de notre religion pour mieux la defendre. On se laisse avoir par une interpretation litterale des versets du Coran, alors qu'il est necessaire de reflechir a son interpretation correcte. Tu sais que la version actuelle du Coran a ete finalisee quelques 100 ans après la mort du Prophete (PSL)?. Le khalife de Bagdad s'est base sur la memoire de quelques personnes 30 ans après la mort du Prophete. Si tout etait sans ambiguite, nous n'aurions pas eu une guerre infinie entre les chiites et les sunnis.Tous les khalifes ou les khoulevas se sont fait assassiner l'un après l'autre par leurs propres co-religionnaires. Il y a problème. On tue un ou deux, pas problème. Mais quand cela continue a travers les siecles, il faut se poser des questions sur l'interpretation correcte qu'en font nos salafistes/wahabistes. Il faut avoir le courage de dire non parfois.Selon notre loi, je suis passible de la peine de mort. Je m'excuse car je suis un jahel et je veux des reponses. Echhadou lailaha Illalhqah wa Mohamed Ressoul Allah. La loi inique islamiste ne peut plus me toucher

maatala a dit…

Salam

Merci pour le cadeau, que je partage avec vous:

"RFD: « Un passé-présent controversé ! » ou « Chronique d'un déclin annoncé »

S’il est un parti politique qui a incontestablement obtenu en Mauritanie la palme d'or dans l'art de pratiquer la débandade tous azimuts de ses militants et d'étonner par ses surprenantes turpitudes, c’est bien le Rassemblement des forces démocratiques, ou RFD, qui, aujourd'hui, récolte ce qu'il a semé depuis des lustres: le désordre dans ses rangs, le chaos.

Né il y a 6 ans à peine, en 2001, le RFD est l'enfant illégitime d'une famille naguère appelée l'Union des forces démocratiques ( UFD ) dont les enfants légitimes, avaient pratiquement tous été poussés à la porte de sortie par l'ostracisme, les crocs en jambe et les coups de poignard dans le dos.

A cette époque, le déguerpissement des militants de l'UFD, qui avaient le courage de promouvoir un projet de société digne de ce nom, avec une idéologie basée sur les valeurs démocratiques, était la règle d'usage de la maison, qui ne souffrait d'aucune contradiction.



Ces comportements totalitaires et antidémocratiques ont suscité défections sur défections avec le départ de Mohamed Salem Ould Merzoug puis Ahmed Killy Ould Cheikh Sidiya puis le groupe actif du Mouvement des démocrates indépendants, MDI, puis celui de Messaoud Ould Boulkheir, ce qui fut un coup fatal pour l'UFD.

Le compresseur de l'implosion était en marche dans la tourmente de l'UFD.

Par la suite, ce fut au tour du Mouvement national démocratique (MND) de claquer la porte à cette nébuleuse qui perdait complètement son aura, et dont le rêve de société partait en fumée.

Le glaive despotique des dirigeants de l'UFD n'épargnait personne. Le résultat était inversement proportionnel aux ambitions de ce parti: l'UFD était devenue depuis le début des années 2000, un petit parti provincial comportant des pseudo indépendants, auxquels s'étaient joints des islamistes et des nassériens.

Par l'art consommé de l'opportunisme, cette formation politique qui avait perdu son âme, adopta un discours religieux et nationaliste arabe axé sur la Palestine et les relations avec Israël, et batailla démagogiquement sur un dossier des déchets nucléaires israéliens chimériques et de l'intifada, amenant le pouvoir dictatorial de Mouawiya Ould Taya à l'interdire dans le soulagement général.

Une année après cette dissolution salvatrice naissait le Rassemblement des Forces Démocratiques, ou le pompeux RFD, un machin créé par Mohamed Mahmoud Ould Lemmat et Jemil Ould Mansour, qui sera bradé quelque temps aprés à Ahmed Ould Daddah.

Ahmed Ould Daddah..., voilà un ‘'despote’’ non éclairé dont l'Histoire retiendra les colères, la soif de pouvoir et le manque de reconnaissance.

Au sein de la machine infernale du RFD, aussitôt créé, les vagues de défections vont reprendre. D'abord les soi-disant indépendants, ensuite les islamistes et puis les Nassériens.

Le RFD est donc redevenu ce qu'il ne pouvait qu'être: un parti provincial au service de l'ambition nostalgique d'un homme .

C'était à nouveau le déclin qui va se prolonger jusqu'en avril 2005 quand Ould Daddah s'était présenté au Forum du Rassemblement pour la démocratie et l'unité (RDU) organisé par Ould Sidi Baba dans le but de pouvoir le dialogue sournois avec les décideurs gouvernementaux.

Le résultat fut un échec cuisant car Ould Taya sachant que le RFD était devenu une coquille vide, a refusé, malgré les avances faites en ce sens. Mais c'est à la faveur du coup d'état du 3 aout 2005 que le RFD allait avoir une aubaine inattendue. Certains militaires du Conseil militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) avaient en effet approché Ould Daddah l’assurant de leur soutien.

Le RFD reprend du poil de la bête et commence à recevoir dans ses rangs les dignitaires tribaux et les opportunistes de tous acabits, notamment des Roumouz El Vessad qui sortaient la poitrine bombée dans les medias avec le président du RFD.

C'était bien des moments de plénitude pour Ahmed Ould Daddah qui se voyait déjà président de la République, auréolé du soutien du Président du CMJD.

En dépit de cela, le RFD a voulu s'auto-attribuer l'aspiration au changement et la rupture des mauritaniens. Mais comment l'être ou le devenir, si la majorité des élus sous les couleurs du RFD ne sont autres que des anciens caciques du système mafieux de l'ère de l’ancien système?

A cette question le RFD n'a jamais apporté de réponses convaincantes. Il a même réussi à berner plusieurs partis de l'opposition (sauf l'APP) qui l'ont rejoint au second tour de l'élection présidentielle de Mars 2007, non par conviction, mais assurément par rejet des soutiens qui étaient derrière Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Champion dans l'art de dire une chose et de faire son contraire, le RFD, après le second tour des élections présidentielles, a convaincu les partis qui ont soutenu son candidat de solliciter la formation d'un gouvernement d'union nationale avec la mouvance qui a soutenu Sidioca, une manière d'assouvir en partie le désir incommensurable de gouverner.

N'ayant pas eu gain de cause, le RFD qui continue curieusement à trainer derrière lui, quelques partis sans expérience politique est à la recherche de tous les filons pouvant contribuer à déstabiliser le gouvernement actuel.

C'est ainsi que nous avons eu droit à une série d'affaires politiciennes telles l'affaire de la base américaine, puis la prison secrète américaine et enfin le projet de loi sur l'opposition pour lequel des tentatives de délation et de calomnies en tous genres ont été étalées sur la place publique.

Dans cette dernière affaire, les propositions du Gouvernement et du RFD n'ont pas eu l'assentiment du parlement, contrairement à celle de l'UFP, un parti de l'opposition qui a soutenu Ahmed Ould Daddah à l'élection présidentielle et contre lequel le RFD s'est retourné comme il l'a fait avec le parti Tawassoul, un autre parti de l'Opposition dont la maire de Tevragh Zeina a été destituée suite à des manigances pernicieuses orchestrées par le RFD.

Et que nous réserve le proche avenir ?

Probablement encore une défection et pas n’importe laquelle, puisque selon des rumeurs de plus en plus persistantes, la démission de son vice-Président, Monsieur Hamidou Baba Kane ne serait plus qu'une question de jours…

Que Dieu épargne du RFD ses amis!

-----------------------------------

Cher ami

Le RFD (daddah) doit entendre ceux qui le critique et surtout savoir pardonner le mal qu'on dit de lui dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

salam

Lu pour vous:

Le dernier conseil des Ministres a validé deux nominations teintées de néo-népotisme zinzinien.
En effet, il nomma Abdellahi Ould Ewah au poste de Directeur de l’Emploi. Ould Ewah est docteur en "gestion de ferraille" de Ehel Boukhress, beaux parents zinziniens, chargés de son image de marque depuis l’annonce de sa candidature à la Magistrature Suprême. lol
Cette nomination du forgeron de Ehel Boukhress, est-elle un geste en direction du Polisario pour limiter les flux migratoires Derwichiens (Brahim et Hamada Ewlad Derwich) au Maroc ?
En tout cas, beaucoup de gens se demandent pourquoi cette nomination du forgeron à la "tête" de la Direction sensible de l’Emploi qui fait face à la fronde des diplômés chômeurs et des chômeurs sans diplôme.
L’autre nomination non moins scandaleuse est celle de Toutou Mint Mohamed Saleh, demi-sœur de Siny Ould Khyar (beau-fils de Ehel Boukhress), comme directrice adjointe de l’agence de Moïssa Fall (entendez agence pour le retour des réfugiés).
Selon des sources proches de Moïssa Fall, le caméléon de Lahwach, cette ex-employée de la SOMELEC va désormais bénéficier d’un traitement mensuel de plus de deux millions d’ouguiya (2.000.000 UM) en tant que directrice adjointe, pour un rendement zéro. Maintenant on commence à comprendre donc où ira l’argent public alloué aux pauvres réfugiés !
Qu’allez-vous dire monsieur zinzin au Tout Puissant devant l’injustice que vous accomplissez chaque jour. Mêmes vos chevauchements d’écriture à la BCM témoignent aujourd’hui contre vous.
Quand vous étiez directeur du CMAP, vous étiez un mouchard des institutions de Bretton Woods que vous renseigniez au détriment de l’intérêt supérieur de la Mauritanie et vous n’aviez aucun scrupule pour le faire. Et aujourd’hui encore, vous n’avez pas honte de trahir ceux qui vous ont soutenu au premier tour des Présidentielles pour avoir un score inespéré de 15%.
Vous tournez maintenant le dos à ces gens là qui vous ont apporté leur soutien dans la situation difficile et incroyable et qui vous ont permis d’être Premier ministre.
Il parait que vous ne les recevez plus dans votre bureau, parce qu’ils vous ont soutenu contre Sidi Ould Cheikh Abdellahi qui devient votre père spirituel. Quelle métamorphose, zinzin !
Sachez, qu’en dehors de l’ex-soutien des autres, vous n’êtes rien du tout et que vos jours sont comptés à la Primature. Parce que, vous n’avez aucune popularité ni à l’Est, ni à l’Ouest, ni au Nord ni au Sud de la Mauritanie.
Vous faites actuellement une course contre la montre pour occuper la nouvelle résidence du PM construite par les chinois. Aux fins fonds de vous-même, vous savez que vous ne méritez pas cette résidence. Même Nani Ould Chrougha, votre dircab alias "tête pastèque" en est conscient. Mais il n’a, ni le courage, ni l’honnête de vous le dire.

Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

-----------------------------------

Tout salaire mérite rétribution, mais par ces temps dèche et de disette, palper 2 000 000 UM pour s'occuper du retour des réfugiés est scandaleux.

Merci pour les cocus émerveillés que nous sommes dit le FOU.

Maatala

Anonyme a dit…

Anonyme du 4 Mai 6:10

Il falait bien que Maata debute sa liste avec le nom d'une personne que je respecte. l'ami en question est egalement Semsdi.

Abadila est tres pieux et tres honnete. Si Maata veut le diaboliser et faire de lui tete de liste des ROUMOUZ EL VESSADE, il doit nous donner des preuves.
Je sais qu'il nous dira que c'est l'ordre alphabetique qui donna a' mon ami la premiere place. I AM NOT BUYING IT parce que tout simplement Abadila est un surnom.

PS.
J'aime bien Boydiel. Il est un homme de principe et il n'est pas ingrat.

President Ely MOUSSAMIHE! La seule erreur qu'il a commise etait de croire qu'il pouvait recuperer le coup d'etat de Mohamed Abdel Aziz.
Nous savons le resultat. Le Mr. a une certaine bonte' en lui.

maatala a dit…

Salam

lu sur ani

"Sit-in de medécins chômeurs Le: 4.5.2008 à: 15:56 (ANI)

Plusieurs dizaines de médecins, dentistes, pharmaciens chômeurs organisent un sit-in permanent devant le Ministére de la Santé, continuant un mouvement de protesté initié, il ya de cela plus de cinq mois, après leur refus de participer à un concours de recrutement protestant contre la limite d’âge de trente ans requise pour accéder à la fonction publique.

Dans une déclaration à l’ANI, Cheikh Ahmed Ould Dewman porte-parole du groupe, a affirmé : « Nous voilà après six mois de protestation, resté au même stade, malgré que des citoyens mauritaniens continuent à mourir devant les hôpitaux, alors que nous continuons à être des centaines de médecins au chômage »

-----------------------------------


Certaines professions vu la carence doivent être dispensés de tous concours à la con.

Car une consultation chez un généraliste coûte 6000 UM et leurs cabinets ne désemplissent pas, les spécialistes, vous réclame 10 000 UM pour toute consultation.

Après 8 voir 10 ans d'études, je comprends qu'ils refusent de faire le concours.

Le pays a plus besoin de médecins et d'agriculteurs que de directrice adjoint payée 2 000 000 D'UM par mois, à ne rein branler.

Un gag dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

2 millions par mois, ça fait 24 millions l'an et cela fait a peu pres les 100.000 dollars par an pour un poste de DG dans une agence anti-pauvrete.

Espere que Lakhbar Tebgue Vidar a donne la mauvaise information (j'ai des doutes car il ne fait que denugrer). Si c'est vrai, c'est totalement scandaleux. Curieux de savoir combien touche Ould Horma, lex-IGE qui a accepte un poste de conseiller en gestion ou quelque chose dans ce genre.

A-

grizzly a dit…

C,est tout simplement scandaleux ce sit-in des médecins! Et dire que dans nos hôpitaux-mourroir quasi euthanasiques les malades tombent comme des mouches faute de personnels soignants qualifiés.
Et pendant ce temps des centaines de médecins oisifs et inemployés n,ont d,autres choix vraiment que de descendre dans la rue ou de faire le pied de grue devant un MSAS décidément sourd aux complaintes lancinantes des agonisants et les bras ballants d,impuissance des medecins désarmés quand ils sont engagés!
J,en suis réduit par exemple à chercher un contrat à mon jeune frère chirurgien-dentiste au Royaume uni(UK)où son diplôme est reconnu et où il risque bien de trouver une embauche.
Dans ce pays les médecins et les dentistes manquent cruellement alors qu,en Mauritanie on ne sait qu,en faire!
La Mauritanie pourvoyant le UK de medecins ,il fallait y penser!
Et dire que l,Etat n,a pas déboursé un radis ou kopeck pour sa formation dont nous avons assumé les frais.

Anonyme a dit…

c un pays de fou, c tout

Anonyme a dit…

chers amis,

Quel gvt cherchons nous aujourd'hui pour notre pays?

Plusieurs hypothèses, j'entends par ici et par là :

1° gvt d'union nati.
2° gvt d'union de la majorité
3° gvt a politique (des techno.)

Pour le 1°, je ne crois pas que l'atmosphère politique favorisera un gvt pareil. cause : clans politiques de la majorité, Roumouz El vessad, .........Néanmoins une participation mineure des figures propres du centre peut être envisageable.

Pour le 2°, comme la dit Mr le Président un remaniement est probable à raison politique. Mais, il faut répondre à certaines interrogations :
- Qui sera le chef du gouvernement?
- Quelle sera la répartition des postes ministérielles par tendence?
- va t'ont conserver quelques élements de l'équipe actuelle?
- Quels sont les meilleurs éléments (s'il y a n'a)
- Faut-il nommer un PM politicien?
- Faut-il nommer pour les postes techniques des politiciens?
- Approuve t'ont un gvt avec l'ancienne équipe de détournement?
(il est vrai qu'ils sont entrain d'affûter leurs âmes pour déstabiliser M. Le Président,car leurs fonds propres commencent à s'épuiser. Une année de décaissement propre est très difficile..........entre parenthèse)

Pour le 3°, assistons nous à un gvt des travailleurs qui ne cherchent que l'intéret de la nation (cette pauvre Mauritanie). Personnellement, je crois que dans de Mr Le Président de voir très loin et faire de sorte de trouver des gabaris du même ordre que Mme Noubghouha (au moins). Des gens qui veulent apporter des solutions dans leurs départements. L'expérience n'est pas loine de TAYA et comment les 1ers reponsables des départements ne font que de la politique dans leurs bureaux, à leurs maisons, ....
Laisons le parti faire son travail de base avec des personnes aussi du terrain et faire récolter au Président le fruit pour s'ajouter à ses valeurs intrinsèques.

Par cette contribution, je voudrais qu'on s'intéressent à faire des analyses qui peuvent être subjectives et font quand même leurs valeurs.

A+

Yanis le R. a dit…

C'est effectivement scandaleux, comme le disent Maatala et Grizzly, de refuser un concours à des mauritaniens formés à l'étranger sur les frais de l'Etat, le plus souvent, et praticiens de santé en plus pour une limite d'âge déterminée de façon arbitraire!
On parle de 30 ans pour les généralistes, les pharmaciens et les dentistes et de 40 ans pour les spécialistes si je ne me trompe pas.
J'avais déjà posé la question dernièrement à quelqu'un du ministère en invoquant le caractère discriminatoire à l'embauche (car il ne s'agit pas d'une formation ni d'un emploi qui demande une activité physique) sans parler des autres raisons et il m'avait repondu que c'était lié à la retraite. La retraite étant perçue (et subie aussi!) après 35 ans d'activité ou à l'âge de 60 ans (55 ans pour les femmes), celui qui est embauché après 30 ans aura l'âge de la retraite sans avoir les années de cotisation, d'après lui.
Voilà ce qui explique la connerie du notre loi qu'aucun gouvernement n'essaie de modifier par un projet de loi à proposer aux parlementaires (car eux, nos parlementaires élus, ne proposent rien pour le moment, en dehors de l'augmentation de leurs émoluements ou de quelque statut de l'opposition, lol)!
Et pendant ce temps, on forme des chomeurs...
Déjà le fait de passer un concours est inacceptable quand le système de santé manque de têtes et de bras.
A noter qu'un concours n'est pas une évaluation des connaissances mais veut dire plutôt qu'il y a un nombre de places limitées...
Pour évaluer les connaissances, il suffit de passer devant une commission de professionnels qui vérifie les diplômes et entend le candidat, c'est tout.
Et dire que nous venons d'ouvrir une faculté de médecine...
Je ne parle pas de la faculté de médecine privée qui est une grande farce et qui doit être fermée le plus rapidement possible comme les cabinets de guérisseurs qui ont pignon sur rue avec le titre usurpé de "docteur".
L'Ordre des Médecins, s'il existe encore, avec son président le Dr Ahmed O. Seyid, doit mettre de l'ordre dans la profession sinon c'est mal barré.
Normalement un médecin, pharmacien ou dentiste non inscrit à l'Ordre ne peut pas exercer, ce qui n'a jamais été le cas et je ne sais pas ce qu'en dit notre Code de la santé publique car non disponible sur le site du Journal Officiel ni sur celui du Gouvernement et il n'est pas le seul!
La démocratie ce n'est pas seulement des élections libres organisées à la va-vite, c'est surtout de la justice, de la cohérence et un état d'esprit...

Anonyme a dit…

Grizzly,

Je ne parviens pas a comprendre le probleme de nos medecins. Pourquoi ne sont-ils pas en mesure de travailler dans des cliniques privees (montees par eux memes ou en group), creant ainsi la rarete et forçant le gouvernement a regarder les choses de plus pres. Si les british recrutent nos medecins et nos infirmieres, cela veurt dire que la demande est forte et il n y a pas de chomage de medecins. Y a t-il un economiste de la sante parmi nous pour nous edifier? J'ai ete contre la creation de la faculte de medecine a l'universite de Nktt car lqa horde de medecins qui en sortiraient ne ferait que grandir la masse de docteurs-chomeurs, alors qu'economiquement il vaut mieux former nos medecins a Dakar, Tunis, Harvard, etc.. De ce fait si la demande ne coincide pas avec l'offre, ils ont la possibilite de travailler ailleurs. Un docteur made in Universite de Nouakchott me semble une gageure. Demander a un sortant de notre universite de calculer un modele de demande-offre pour le riz pour determiner les facteurs qui influencent sur son prix est impossible. J'ai corrige des epreuves d'un concours pour le CSA il y a quelques annees et nos economistes made in universite de Nouakchott ont tous tape a cote de la plaque sur des questions tres faciles et du niveau de la troisieme annee dans une universite tres normale. Si c'est cette qualite d'enseignement que l'on va inculquer a nos docteurs, c'est peine perdue. Ma question est honnete, car je ne comprends pas ou est le probleme.

Yanis le R. a dit…

LM,

Pour revenir à ton message, tu as bien posé la question à la fin: pourquoi lui jeter la pierre, à elle, notre dame de l'Education?

En fait, je ne connais pas la dame et je ne sais ce qu'elle fait...
Sans doute pas grand chose, vu que nous n'avons pas vu grand chose...
Par contre, ta phrase me fait penser à une autre dame...
Et comme il fait tard et que les plus jeunes se sont couchés, je me permets de frédonner la chanson de Notre-Dame, à toutes nos petites dames, nos Esmeralda...

-----------

J'ai posé mes yeux sous sa robe de gitane
À quoi me sert encore de prier Notre-Dame
Quel
Est celui qui lui jettera la première pierre
Celui-là ne mérite pas d'être sur terre

Ô Lucifer !
Oh ! laisse-moi rien qu'une fois
Glisser mes doigts dans les cheveux d'Esmeralda
...

----------

Anonyme a dit…

Les docteurs choment parce que l'etat Mauritanien a signe' des accords avec les institutions financieres internationales qui dictent les regles de recrutement au niveau de la fonction publique.
Ceci etant dit, nous avons les solutions suivantes que nous pouvons adopte'es:
1- Donner des prets bancaires aux docteurs, dentistes et pharmaciens chomeurs afin qu'ils puissent ouvrir des cliniques prive'es.
2- Interdir aux professionnels de la sante' qui travaillent pour la fonction publique (qui ont des fiches budgetaires) d'exercer dans les cliniques prive'es. En interdisant le double emploi, on cree des opportunite's pour les jeunes chomeurs.
3-Privatiser tout le secteur de la sante' tout en laissant un centre de sante' publique dans chaque ville et village pour soigner gratuitement les pauvres.
4- accroitre les impots sur les produits pharmaceutiques, exiger un montant pour chaque visite a' l'hopital (les pauvres n'aurons pas a' payer), accroitre les impots paye'es par les cliniques prive'es afin d'avoir des fonds pour recruter les docteurs chomeurs.
5- l'etat contruit des cliniques un peu partout en Mauritanie (la' ou' le besoin se fait sentir), dote lesdites cliniques en medicaments et materiels puis passe les cles de la clinique a' un groupe de 5 a' 10 docteurs, pharmaciens et dentistes. C'EST LEUR CLINIQUE! Ils seront oblige's de rembourser a' l'etat l'argent engage' pour la construction de la clinique (ils auront une periode de20 a' 30 ans pour payer). C'est a' eux maintenant de s'entendre avec la communaute' sur les prix des consultations et/ou soins.Ces prix de consultation et/ou soin seront utilise's pour payer leurs salaires, acheter les materiels et les medicaments pour la clinique et faire quelques benefices.

IL FAUT ENCOURAGER L'INITIATIVE PRIVE'E.
Ce ne sont pas les solutions qui manquent mais la volonte' de les utiliser.

Anonyme a dit…

Yanis Le Roi

Tes doigts et les cheveux d'Esmeralda risquent d'avoir raison de ta sagesse. (rire)

grizzly a dit…

Ano 4 mai 2008 20:27,
Pour completer l,ano ci dessus, je prendrai toujours l,exemple de mon jeune frère.
Il dispose déjà du materiel d,occasion mais de qualité importé d,Allemagne lui permettant de s,établir à son compte mais il n,a pu décrocher la licence ou l,autorisation d,ouvrir un cabinet dentaire privé.
Alors ce materiel est en train de se rouiller tranquillement pendant que mon frère en est réduit à travailler dans 2 cliniques ,matin et après midi détenues par 2 petits commercants qui n,auront investi en tout et pour tout pas plus de 2000000 um.Mais ces commercants qui ne savent pas faire la difference entre une molaire et une canine ont eux ce fameux césame dont sont privés les dentistes de métier.
Ces derniers n,ont vraiment le choix qu,entre le chômage et la dèche ou la condition de servage proposée par ces boutiquiers vereux au capital insignifiant et depuis longtemps déjà amorti.
Je crois que la règle du partage est de 60 contre 40 au bénéfice du "capitaliste" 2000000 soit moins de 6000 euro autant dire une broutille.
Comment donc ces épiciers ont pu avoir des autorisations refusées aux professionnels?
Surtout que ces licences ne rapportent à l,Etat que des frais de timbre modiques à la portée du premier venu lambda.
Est-il raisonnable que nos spécialistes médicaux soient taillables et corvéables à merci par les commercants?
Si l,investissement requis portait sur des dizaines ou des centaines de millions l,on comprendrait la logique de la rétribution du capital ,mais se payer un specialiste pour un investissement ridicule me semble friser l,esclavage.Ce qui s,applique aux dentistes est aussi valable pour les autres spécialistes
Bien sûr ,en mentionnant 6000 euro je n,ai pas pris en compte l,incontournable obole ou bakchich qui me semble-t-il aurait été plus décisifs dans les "arbitrages" du MSAS.
En fait le MSAS serait comme le gendre qui ne gratifie pas ses beaux parents tout en empêchant les autres de le faire(Enssib enass eli mâ yenvâhoum,ou lâ ikhali had yenvâ houm).Le MSAS ne les engage pas tout en les privant aussi de licences!
Et pendant ce temps nos médecins et spécialistes se clochardisent ou se débine à l,étranger pour s,offrir sur un plateau d,argent à des pays qui n,ont rien dépensé pour meriter leur savoir-faire providentiel.

Il me semble qu,en Mauritanie il y aurait plus de ministres,députés et conseillers filous(à la présidence et la primature slmt) par habitant que de médecins!!
Exercez vous à faire le calcul et vous serez estomaqué et ruiné en allant consulter le spécialiste pour ce petit malaise!
Quel gâchis irrationnel et absurde!!

Anonyme a dit…

Elle disait "j'ai déjà trop marché,
Mon cœur est déjà trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines"
Elle disait "je ne continue plus,
Ce qui m'attend, je l'ai déjà vécu.
C'est plus la peine"
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C'était l'hiver dans le fond de son cœur
Le vent n'a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là
Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises

Anonyme a dit…

Les Boutiques ouverte à Nouadhibou n' apporte pas grand chose : Les denrées qui s'y trouvent sont moins chers de 0,02 % par rapport aux produits du marché. 24 millions pour un resultat aussi modeste C'est une arnaque. Les gens du 6 eme l'appelle la boutique du gouverneur.

Anonyme a dit…

Merci Ano du 5 mai 2008 09:28 pour le message suivant: "Les Boutiques ouverte à Nouadhibou n' apporte pas grand chose : Les denrées qui s'y trouvent sont moins chers de 0,02 % par rapport aux produits du marché. 24 millions pour un resultat aussi modeste C'est une arnaque. Les gens du 6 eme l'appelle la boutique du gouverneur".

Il semblerait qu'une grande partie des produits vendus sur le marche serait trafique a partir de l'aide vivriere au Sahara. Les contebandiers les amenent et les vendent en dessous de leur cout reel.

Anonyme a dit…

Lutte contre le terrorisme
Faire participer l’Armée nationale




extrait du journal biladi

Il y a presque trois mois, le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et le Premier Ministre Zeine Ould Zeidane se sont livrés à un exercice de communication à usage externe, à travers l’Agence France Presse, pour nier, pour le premier, l’implantation en Mauritanie du réseau Al Qaïda; pour présenter, pour le second, les grandes lignes d’un plan de lutte contre le terrorisme en préparation par les autorités mauritaniennes. Les deux entretiens ont eu lieu respectivement les 8 et 9 février 2008.
voici le lien cliquer ici
voici le lien cliquer ici

Anonyme a dit…

Ano du 5 mai 2008 02:43,

je suis sur que tu ne parles pas de KB,lol!

Anonyme a dit…

Cessez de nous harceler avec le terrorisme! DON'T GET ME WRONG LE PHENOMENE EXISTE DANS LE MONDE mais ce que nous avons en Mauritanie, ce sont quelques petits bandits qu'on peut facilement arreter sans faire trop de bruit.
Plusieurs de ces jeunes ont pris ce chemin a' cause de la misere et du chomage. La meilleure maniere de les recuperer est de creer des emplois!Il faut leur montrer qu'il y a des chemins meilleurs que celui du banditisme!
CEUX QUI TIENNENT A' TRANSFORMER LA MAURITANIE EN UN CHAMP DE BATAILLE POUR LE TERRORISME INTERNATIONAL, PEUVENT ALLER AU DIABLE. ON NE LES LAISSERA PAS FAIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"CEUX QUI TIENNENT A' TRANSFORMER LA MAURITANIE EN UN CHAMP DE BATAILLE POUR LE TERRORISME INTERNATIONAL, PEUVENT ALLER AU DIABLE. ON NE LES LAISSERA PAS FAIRE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

On .....qui?

AZZIZ ,GHAZOUANI les der-chef de l'armée fantôme ou les services secrets français et américains.

Si c'est toi, je te signale que tu t'es planqué hors du bled pour nous bassiner avec ton autochrate spirituel : le caporal.

Si ce sont les américains, on a vu le résultat car:

- Ben Laden fut leur créature
- L'occupation de l'IRAK a permis aux terroristes en herbe de faire leur classe.


Cesse de brasser du vent, et commence par militer contre ce déni du droit qu'est GUANTANAMO.

Fais le pour tes compatriotes qui y sont au lieu de jouer à la menace fantôme dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Je parle bien de toutes les Mauritaniennes et de tous les Mauritaniens qui feront tout pour ne pas tomber dans les pieges des personnes qui ont de mauvaises intentions envers la Mauritanie.
Tu peux bien te facher mais cela me laisse indifferent. Ceux qui veulent transformer la Mauritanie en un lieu de lutte contre le terrorisme international, peuvent aller se faire foutre ailleurs.
ALLEZ-Y CHERCHER VOS TERRORISTES AILLEURS!
Les petits bandits seront arrete's mais vous ne transformerez jamais tout en peuple en terroristes!

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Dans les solutions que tu proposes pour notre système de santé, j'ai retenu surtout le point 3:

"3- Privatiser tout le secteur de la sante' tout en laissant un centre de sante' publique dans chaque ville et village pour soigner gratuitement les pauvres."

C'est très yankee comme solution!
Tu sais bien qu'un centre de santé c'est pour les petits bobos et la prévention et non les vraies urgences, la réanimation, les interventions chirurgicales, l'hospitalisation etc.
Tu privatises tout simplement le service public de santé que même les grandes puissances capitalistes, en dehors des USA peut-être, n'y pensent pas...
La santé est le bien le plus précieux mais aussi le plus vulnérable qui ne peut être garanti que par la solidarité de la communauté. C'est cet esprit de communauté qui renforce une nation et qui fait que le citoyen croit à l'Etat au lieu de croire à une ethnie, une region, une tribu...
On perdrait là encore une chance de recoller les morceaux laissés par les différents régimes totalitaires jusqu'ici...

Anonyme a dit…

Affaire des logements de la CNSS : Décisions et contre-décisions

Un quart de siècle! Voici vingt-six ans et quelques jours – on vous épargnera le décompte exact – qu’une décision de notre administration attend d’être exécutée! Il ne s’agit pas, on s’en doute bien, de l’augmentation de salaire d’un ministre. C’est, plus prosaïquement, de l’intérêt d’une «certaine catégorie du personnel» de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) dont il est question… Flash back sur un étonnant contretemps, symptomatique, peut-être, de nos maladies de piètre gouvernance.
Les 17, 18 et 20 mars 1982, lors de l’assemblée générale de la CNSS et suite à la proposition de son directeur général, qui voulait faciliter l’accession à la propriété des employés de la caisse, le conseil d’administration de cette dernière prenait la décision de mettre en location-vente les vingt-cinq logements de la petite cité, face à l’immeuble El Mamy, au profit du personnel qui y logeait. Mais, selon les autorités actuelles de la caisse, le ministre de l’emploi et de la formation des cadres aurait, dés réception du procès verbal, notifié au président du CA d’annuler, jusqu’à nouvel ordre, la décision de vente des logements en question. Neuf ans plus tard – vous savez combien c’est pointilleux, les formalités administratives – très exactement, le 18 décembre 1991, ce même conseil d’administration recommanda à la direction générale de mettre en application la fameuse décision et d’en mettre en place les modalités pratiques.
Mais voici : après avoir à nouveau, par lettre n° 516 du 31 décembre 1991, enjoint le conseil d’administration de «surseoir à l’application» de sa décision, le ministre de la fonction publique et de la formation des cadres, recevant le procès verbal sanctionnant les travaux dudit conseil, aurait assujetti la mise en œuvre définitive de cette mesure à des conditions assez particulières. Tout d’abord, l’assurance auprès de la perception des domaines que la procédure observée dans cette opération de location-vente était bien conforme à la réglementation en vigueur. C’est fort compréhensible. Secondement, la fixation de la valeur de cession des vingt-cinq logements sur la base de leur valeur résiduelle, majorée de 20 %. C’eût été plus discutable. Et, enfin, le versement immédiat de 10 % du montant global, le reste devant être versé en six ans.
A vrai dire, non seulement rien ne fut discuté, mais encore rien ne fut appliqué. En 1997, soit 15 ans après la décision de location-vente, le directeur général va même beaucoup plus loin et, conclut, dans une lettre explicative à sa tutelle : «qu’il n y a aucun droit né en faveur du personnel et qu’aucune procédure de cession ne saurait être ni envisagée, ni relancée». Comme c’est bien dit : le «droit né», on le savait, n’est pas exactement à portée de toutes les petites mains travailleuses, mais, d’ordinaire, les nantis évitent à le clamer sur les toits… Seulement, à défaut de droit né, le droit d’usage ne cesse, lui, de prendre du poids, avec le temps. La promesse – que dis-je ? La décision – de 1982 n’a pas été sans conséquence pour le personnel de la CNSS, résident de la cité aujourd’hui en litige. Bien des économies ont été investies – en vingt-six ans!– pour agrandir et entretenir les logements : chacun avait confiance en ce que la direction générale de la CNSS respectât les recommandations réitérées du conseil d’administration. Et voyez-vous, les travailleurs, ça vieillit aussi, ça fait des enfants, c’est vivant, quoi, c’est pas des chiffres au bas d’un dossier. Ainsi, certains des locataires, comme Bâ Ibrahima dit Panier, sont là depuis 44 ans; d’autres, comme Aminata Fall, depuis 40 ans ou encore Brahim Ould Bel, aujourd’hui aveugle et âgé de 80 ans, qui y réside depuis 30 ans. Combien d’années de bons et loyaux services à la CNSS? Insuffisamment pour jouir d’une retraite tranquille? Faut-il s’étonner que, menacés d’expulsion, les occupants de ces logements, notamment les retraités et leur famille, crient à l’imposture et à l’injustice? Ils accusent les responsables de la caisse de vouloir les «déguerpir» afin de procéder à des transactions douteuses pour assouvir des intérêts, disons, particuliers, et entreprennent démarche sur démarche pour interpeller toutes les bonnes volontés quant au sort des dizaines de femmes, d’orphelins et de pauvres retraités en passe d’être jetés à la rue. Des travailleurs à la «sécurité sociale» : décidemment, c’est toujours les cordonniers les plus mal chaussés…
Cité idéalement placée
C’est tout de même «un peu» gênant pour l’institution, cette histoire. Ça fait tâche. Le conseil actuel d’administration de la CNSS a donc demandé, avant de se lancer dans toute nouvelle décision, une étude sur l’historique du dossier. C’est un de ses membres, Samory Ould Bèye, qui s’y est collé et il se dégage de ses conclusions que, quoique la tutelle technique ait toujours demandé de surseoir aux décisions du conseil d’administration, voire de les annuler «jusqu’à nouvel ordre», cela n’écarte pas «définitivement», l’hypothèse de l’application des recommandations, selon lesquelles il faudrait céder les logements aux agents et cadres de l’établissement qui les occupent depuis plusieurs décennies. Rebelote, donc? Depuis le 14 décembre 2007, le Ministre de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle notifie au président du CA, par lettre n° 0000242, que, compte tenu des précédents relatifs au dossier des logements, il convient d’interrompre toutes les démarches en cours, en attendant d’engager une étude «motivée» sur la question. Dix de der ?
Combat, de plus en plus confus, de nègres dans un tunnel sans fin, cette histoire… N’en pouvant plus d’attendre sa morale, elle porte d’interminables préjudices et tracas pour toutes les parties. Du côté du personnel, il n’y a pas d’alternative à un heureux épilogue : le droit de centaines d’orphelins, de vieillards et de femmes, vivant dans le dénuement et la précarité, ne saurait, tout particulièrement en ces temps de plan d’urgence, se négocier en deçà d’une solution vraiment équitable. Pour la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, les enjeux sont plus mitigés. Son devoir et son image de marque devraient l’inciter à tenir compte de toutes les conséquences sociales de sa décision. Mais son plan budgétaire prévoit, depuis 2004, la mise en œuvre d’une politique d’investissements fiables, destinée, entre autres, à rentabiliser son actif immobilier. Nul doute que les discussions seront encore chaudes, sur et dessous la table. Car, évidemment, la cité litigieuse reste idéalement placée en centre-ville, et les convoitises s’excitent de mois en mois, voire de jour en jour. Des investisseurs espagnols auraient ainsi manifesté leur désir d’y construire un complexe touristique, moyennant le versement mensuel de trois millions d’ouguiyas et la rétrocession de l’édifice à la caisse après quinze ans d’exploitation. Une proposition juteuse, entre plusieurs autres, qui pourrait peser lourd face à des engagements solennels que le conseil d’administration de l’institution sociale avait, pourtant, officiellement pris, il y a 26 ans de cela.

Sneiba

Source : Le Calame

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"La stratégie des salafistes"
par Claire Chartier, Besma Lahouri


Qui sont ces adeptes de l'islam moyenâgeux prôné par le désormais célèbre imam de Vénissieux? D'après un rapport des RG que révèle L'Express, une centaine de prédicateurs appartiendraient à ce courant dans les mosquées des quartiers sensibles. Où leur prosélytisme séduit des jeunes en mal d'identité

a prière vient juste de prendre fin. Des jeunes barbus vêtus d'un khamis (tunique) à mi-mollet sortent de la mosquée d'Evry. Ils se disent «salafistes», du mot arabe salaf, qui désigne les pieux ancêtres, les disciples de Mohammed et ses successeurs des deux générations suivantes. Ce samedi de mai, un seul de ces jeunes accepte d'engager la conversation, à condition de rester anonyme. «Etre salaf signifie revenir à la tradition sincère du temps du Prophète, celle du Coran et de la sunna, explique le garçon, né en France il y a vingt-deux ans. Après le VIIe siècle, l'islam a été perverti par l'innovation, le pire des sacrilèges.» Le jeune homme durcit le ton, s'emporte contre «ces hommes et ces femmes qui se prétendent musulmans mais qui, sous prétexte de s'intégrer, ne portent ni voile, ni barbe, ni khamis, alors que ce sont des commandements de Dieu». Cet étudiant en informatique s'est converti il y a trois ans. «Avant, j'étais musulman non pratiquant, je sortais avec mes amis, j'avais des petites copines, j'allais même danser de temps en temps, dit-il. Aujourd'hui, je préfère éviter les femmes, car je n'ai pas encore la force de résister à la tentation. Et puis, une fille me détournerait de la prière.»
Ligne directe avec les théologiens saoudiens
Salafistes: le mot fait peur. Il est désormais sur toutes les lèvres, depuis l'expulsion hâtive, en avril dernier, d'Abdelkader Bouziane, imam à Vénissieux. Partisan des châtiments corporels à l'encontre des femmes adultères - le mari «peut frapper fort pour faire peur à sa femme pour qu'elle ne recommence plus», a-t-il affirmé en avril dernier dans un entretien au magazine Lyon Mag - ce religieux polygame, père de 16 enfants, a retrouvé ses pénates lyonnais après que le ministère de l'Intérieur eut échoué à prouver son implication dans un réseau terroriste. Qui sont ces fondamentalistes, nostalgiques d'un âge d'or mythique? Quel est leur poids dans la communauté musulmane française? Faut-il considérer ces fidèles d'Allah comme de simples illuminés en rupture de ban avec la République ou comme de futures têtes brûlées d'Al-Qaeda? Enfin, comment la France a-t-elle permis que grandisse sur son sol une communauté en rupture totale avec la société occidentale, ses règles et ses valeurs?
Dans une enquête inédite dont L'Express a eu la teneur, la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) dresse pour la première fois un état des lieux précis du salafisme en France. D'après ce rapport confidentiel, ce mouvement contrôle 15 mosquées sur les 150 lieux de culte tenus par des radicaux sur le territoire. En clair, les présidents des associations gérant ces mosquées et leurs imams appartiennent à ce courant fondamentaliste, qui rassemble une centaine de prédicateurs, toujours d'après le document des RG. Précision d'un officier supérieur des renseignements: «Les salafistes seraient aujourd'hui entre 5 000 et 6 000 rien qu'en Ile-de-France, soit dix fois plus qu'il y a dix ans.» Des chiffres qui affinent les données d'un précédent rapport des Renseignements généraux de la préfecture de police (RGPP), rendu public en février 2004. D'après ce compte rendu, qui ne portait que sur l'Ile-de-France, 32 mosquées radicales noyautaient la grande couronne parisienne. On sait donc maintenant, grâce au dernier constat des RG, que les salafistes non seulement sont implantés dans plusieurs villes de cette région - Sartrouville, Stains, Aulnay- sous-Bois, Longjumeau, Villeneuve-la-Garenne, Ecquevilly, Nanterre et Pontoise, mais aussi ont essaimé un peu partout en province: Amiens, Orléans, Grenoble, Valence, Beauvais, Pau, Bron, Roubaix ou Marseille. Les auteurs de la synthèse soulignent la «montée sensible du prosélytisme, essentiellement auprès des jeunes, musulmans ou pas, des quartiers sensibles».


Résultat de ce mouvement de fond: un net repli communautaire. Les «petits commerces de quartier» cèdent de plus en plus la place aux boutiques «communautaires», souligne le rapport, et les activités sportives sont prises en main par des associations musulmanes très militantes, également à l'origine de la création de «structures éducatives alternatives», telles que les crèches clandestines. A Mantes-la-Jolie, le jeune imam itinérant Mamoun Abdellali a, lui aussi, constaté la présence accrue des salafistes au cœur des banlieues. «Après le succès du Tabligh [mouvement piétiste] dans les années 1970, puis celui des Frères musulmans [rigoristes], dans la décennie suivante, nous assistons aujourd'hui à l'apogée du salafisme», assure ce religieux très populaire dans les Yvelines.
Tout bon musulman doit «revenir au véritable islam», martèlent ces intégristes. Mais qu'est-ce que le véritable islam? «Pour ces croyants, le temps s'est arrêté en 661, au début de la dynastie des Omeyyades, explique le chercheur Rachid Benzine (Les Nouveaux Penseurs de l'islam, Albin Michel). Ils annulent quatorze siècles d'histoire, passent sous silence les quatre écoles juridiques de l'islam - parce qu'elles proposent des interprétations différentes sur certains points du Coran - nient l'apport de la civilisation musulmane à l'Europe. Ils prêchent un islam essentialiste, en apesanteur.» Ainsi est-il facile aux salafistes de faire dire aux textes ce que bon leur semble. Par exemple, le verset qu'ils citent fréquemment pour ébranler les sceptiques - «Ma communauté se divisera en 73 sectes. Toutes iront en enfer, à l'exception d'une seule: celle qui suivra ma voie et celle de mes compagnons» - est totalement apocryphe. Réduire ce mouvement à une secte de fanatiques serait toutefois trop simple. «Il y a plusieurs sortes de salafismes, distingue le chercheur Samir Amghar, qui termine une thèse sur le sujet. Le salafisme littéraliste et le salafisme dit «réformiste». Le «réformisme» apparaît au XIXe siècle en réaction au déclin de l'influence musulmane. Progressiste, ce courant ne refuse pas la modernité et prétend même s'intégrer dans la société, à l'instar du mouvement des Frères musulmans.
Une image archaïque de l'islam
Le salafisme littéraliste - auquel adhèrent les salafistes installés en France - puise sa source dans l'islam rigoriste d'Ibn Taymiyya, penseur du XIIIe siècle, et d'Ibn Abd al-Wahhab, un cheikh du XVIIIe siècle à l'origine du courant puritain qui domine l'Arabie saoudite depuis la fondation du royaume des Saoud, en 1926. Ses partisans rejettent tout effort d'interprétation du Coran, ne croient pas aux vertus de la démocratie, considèrent toutes les autres cultures et civilisations comme impies, mais ne cherchent pas - du moins la majorité d'entre eux - à s'opposer aux gouvernements en place. Plus que la politique, ce sont la morale et la pratique religieuse qui les obsèdent, au point de vouer à l'enfer tous les «mécréants» qui ne souscrivent pas à leur vision du monde. Même leurs parents, adeptes d'un islam souvent beaucoup plus tolérant, sont suspects à leurs yeux. Dans les faits, toutefois, les choses sont plus compliquées. Croisée dans le département d'arabe de l'Institut national des langues orientales, à Nanterre, une jeune fille voilée de pied en cap argumente: «S'il faut ôter son voile à la fac parce que la loi française l'exige, je le ferai, mais c'est à la France de s'adapter à notre religion.» Entre la loi du pays et la loi islamique, la dernière l'emporte toujours aux yeux de ces fondamentalistes qui préfèrent garder leurs filles à la maison jusqu'à l'âge de 6 ans, plutôt que de les envoyer tête nue à l'école.
Disciples zélés du Prophète, les salafistes ont pour livres de chevet Le Licite et l'illicite, d'Ibn Abd al-Wahhab, leur père spirituel, et surtout La Voie du musulman, du célèbre théologien algérien Abou Bakr Djazairi. Au moindre problème de la vie quotidienne - faut-il regarder la télévision, accepter une invitation chez un non-musulman? - ils écoutent et appliquent à la lettre ce que disent les théologiens saoudiens de Médine et de La Mecque. «Quand on interroge les jeunes salafistes des banlieues sur un point de doctrine, ils appellent directement l'Arabie saoudite de leur portable», confirme le chercheur Bruno Etienne. Les guides spirituels de ces ouailles dociles se nomment Nasiraddin al-Albani, disparu en 2001, et Abdel Aziz ben Baz, le grand mufti d'Arabie saoudite décédé deux ans plus tôt. Dans l'une de ses fatwas, ce dernier condamne à mort toute personne soutenant que le soleil est immobile, car cette théorie reviendrait à démentir les dires du Prophète... C'est de cette branche si peu éclairée du salafisme qu'a surgi dans les années 1970 le terrorisme jihadiste, avec les Takfir, des sunnites qui se considèrent - eux aussi - comme les seuls vrais musulmans et cherchent à créer le premier Etat islamique «authentique». En 1992, les Groupes islamiques armés (GIA) algériens viendront grossir les rangs de cette soldatesque fanatique, requinquée aujourd'hui par les groupes salafistes de prédication et de combat algériens et surtout Al-Qaeda.

Repli communautaire et discours victimaire
Exemple de prise de pouvoir dans une mosquée traditionnelle: Longjumeau. A l'hiver 1998, des jeunes salafistes de la cité des Aunettes, à Evry, se mettent à fréquenter la mosquée de la ville. Ils entraînent dans leur sillage des «frères» de Sartrouville, de Poissy et de Stains. Six ans plus tard, la mosquée accueille 150 fidèles, en majorité salafistes. «Les vieux ouvriers marocains et algériens qui géraient la salle de prière n'ont eu d'autre choix que de leur laisser la place», raconte un musulman de la région. Ailleurs aussi, des lieux de prière ont subi la même OPA islamiste, telles la mosquée d'Ecquevilly ou celle de Stains, outre certaines en province. «Les associations qui gèrent les mosquées sont sans le sou, observe Kamel Kabtane. Lorsqu'un jeune salafiste se présente en disant qu'il veut prêcher gratuitement, elles peuvent difficilement refuser!»
C'est sous l'influence de ce type de jeunes leaders religieux que Yashar Ali, l'imam irakien de la mosquée As-Salam d'Argenteuil, interpellé le 10 mai dernier et écroué pour non-respect des règles d'assignation à résidence, est devenu une tête de pont du salafisme sur le territoire français. A son arrivée, en 1983, ce réfugié politique d'origine kurde n'a rien d'un intégriste. C'est en s'installant en Seine-Saint-Denis qu'il entre en contact avec le Kaplan, la mouvance islamiste turque la plus extrémiste. Il épousera même la sœur d'un des leaders du mouvement. Au cours des années 1990, il prend en charge la mosquée de Montfermeil, et commence à fréquenter les salafistes. Les fondamentalistes wahhabites l'aideront, au cours de l'année 2002, à prendre la tête de la mosquée d'Argenteuil. Grisé par son nouveau pouvoir, l'imam tentera même d'installer une crèche clandestine dans les locaux de la salle de prière.
A Lyon, Kamel Kabtane connaît bien ces intégristes. «Ils sont souvent du même quartier, arrivent et repartent ensemble de la mosquée», raconte-t-il. Par leur attitude, ces adorateurs du Prophète se démarquent des autres musulmans: à leur entrée dans le lieu de culte, ils ne font pas la traditionnelle prière de salut à la mosquée. Ils s'abstiennent aussi de réciter tout haut le Coran lors des invocations collectives, la voix humaine ayant pour effet, selon eux, de pervertir la parole divine. «Les salafistes donnent une image très archaïque de l'islam et mettent les autres musulmans mal à l'aise», reconnaît Kamel Kabtane, que ces mêmes salafistes refusent de saluer parce qu'il ne porte ni barbe ni djellaba.
Les «salafs», comme on dit en banlieue, sont en effet d'un ritualisme exacerbé: leur barbe ne doit pas dépasser deux longeurs de main à partir du menton, et le pantalon doit se porter au-dessus des chevilles. Ils vivent au rythme des cinq prières quotidiennes. Leur monde s'organise en vase clos, comme si la société française n'existait pas: ils ont leurs propres commerces - sandwicheries halal, pizzerias, magasins de sport - leurs forums Internet et leurs librairies en ligne. Les grandes victimes de cet obscurantisme sont évidemment les femmes. Un inspecteur de police raconte que, à l'occasion de ses perquisitions dans ces milieux, il est arrivé dans des appartements aux volets fermés, comme en Arabie saoudite, pour empêcher quiconque de regarder les filles de la maison. Il a aussi découvert une photo de famille sur laquelle le visage de l'épouse était raturé, afin que nul ne puisse découvrir ses traits. Quand il se convertit, le salafiste refuse d'embrasser sa mère ou même de lui serrer la main: aucun contact physique avec les femmes, hormis l'épouse, n'est envisageable. Ces puristes exècrent l'innovation culturelle, mais sont friands de technologie. Ils possèdent des graveurs de CD, des ordinateurs, des mobiles dernier cri et raffolent de la Golf 4 avec un volant sport. Ils portent des survêtements remontés sur le mollet ou une veste Lacoste sous leur khamis.

Faut-il avoir peur de ces jeunes islamistes nés sur le sol français et aveuglés par leur intégrisme? «Au contact des salafistes, les jeunes s'immergent dans une théologie qui refuse en bloc toutes les valeurs occidentales et qui désigne tous les non-salafistes comme des impies, souligne le sociologue Samir Amghar. Forcément, cela prédispose psychologiquement certains à basculer vers l'activisme.» Bien sûr, le chômage et les ratés de l'intégration confortent ces musulmans sectaires dans leur repli communautaire et leur discours victimaire. Bien sûr, la pénurie d'imams formés en France ne contribue pas à les éclairer dans leur foi. Bien sûr, les sanglants échos quotidiens de l'interminable conflit israélo-palestinien nourrissent leur ressentiment. Mais il est tout aussi vrai que ces jeunes, entretenus par leurs parents dans l'idée d'un retour dans leur pays d'origine, ont du mal à se sentir français. En poussant à l'extrême la logique du refus de l'intégration, les salafistes posent donc un problème évident à la République française. Ils jettent aussi le discrédit sur l'ensemble des disciples d'Allah. Pour Mohamed Bechari, président de la Fédération des musulmans de France (modérés), «c'est à nous, musulmans, de travailler à réformer l'islam. Il faut clarifier le rapport entre le politique et le religieux». Une lourde tâche.


Post-scriptum
Le prosélytisme des salafistes est particulièrement efficace auprès de la communauté antillaise. Témoin Willy Brigitte, arrêté en Australie puis expulsé vers la France en octobre 2003. D'après les enquêteurs australiens, ce converti préparait un attentat sur leur territoire.

L'expresse

maatala

maatala a dit…

Salam


"La révolte du CHIBANI"


Déclaration du Président Wade :

- Devant la crise qui s’amorce par la hausse des prix des denrées alimentaires qui frappe tous les pays mais plus durement les nôtres, le Président de la Banque Mondiale a demandé aux dirigeants africains de s’exprimer sur cette question. Merci M. Robert Zoellick car c’est la première fois qu’on nous consulte dès le départ sur un problème qui nous concerne principalement. Je me devais de le souligner.


Personnellement je ne me suis jamais fait prier pour exprimer mon point de vue et prendre mes responsabilités. C’est ainsi que du Koweït où je participais le 29 avril 2008 au 4ème Forum économique islamique mondial sur le thème ‘’les pays islamiques comme partenaires au développement international’’, j’ai pris position dans une déclaration publique.

A cette occasion Son Altesse l’Emir du Kuweit Sheikh Sabah al-Ahmet al Jaber al-Sabah a lancé la noble initiative d’un Fonds d’aide des pays de la Oummah frappés par la hausse brutale des prix des denrées alimentaires avec une dotation initiale de USD$ 100 millions.

Je voudrais, avant tout, dire que je prends note avec satisfaction de la position de la FAO sur la nature même de l’aide attendue et il faut reconnaître à l’organisation onusienne le mérite d’avoir lancé très tôt un avertissement dont le dernier est du 22 avril 2008.

On a comme l’impression que la communauté internationale se réveille d’une douce léthargie et s’aperçoit brutalement que l’incendie est allumé et menace de se propager sur toute la planète. Partout des initiatives sont prises pour la collecte de sommes d’argent en faveur des pays menacés à faire face.

Aussi, je voudrais en évoquer quelques-unes pour camper le contexte de mes options et, en même temps, informer mes compatriotes africains qui ont le droit de connaître toutes les opérations de collecte de fonds qui sont menées ici et là en leur nom.

La première initiative est l’appel du Président des Etats-Unis Georges Bush demandant des ressources additionnelles de US$ 770 millions pour les programmes d’alimentation et de développement, mesure saluée par le Programme Alimentaire Mondial, PAM et la Banque Mondiale.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, à son tour, a déclaré dans International Herald Tribune du 2 mai qu’il y avait urgence à fournir de la nourriture à 73 millions de personnes en difficulté d’alimentation. Pour cela, a-t-il estimé, le PAM avait besoin de US$ 750 millions alors qu’il n’en disposait que de 18.

La FAO, à son tour, a annoncé qu’elle avait besoin de US$ 1,7 million pour une initiative d’urgence de distribution de semences et d’engrais pour relever la productivité agricole.

Ajoutons que le Fonds International pour le Développement agricole, FIDA, a annoncé qu’il mettra US$ 200 millions à la disposition des cultivateurs pauvres des pays les plus touchés.

A son tour, au risque de sombrer dans le ridicule, l’Organisation Météorologique Mondiale, OMM, envisage sentencieusement de former 10.000 paysans de l’Afrique de l’Ouest en organisant des séminaires, tenez-vous bien, d’une journée par pays pour leur apprendre comment utiliser les informations météo et améliorer leurs récoltes !

L’utilité d’une telle opération est douteuse si bien qu’au total, l’opération se résumera en tourisme avec billets d’avion et séjours en hôtel pour des pseudo experts, alors que les services météo présents partout en Afrique pourraient faire ce travail de sensibilisation, sans bourse délier, avec plus d’efficacité et en y consacrant le temps qu’il faut.

A l’initiative du Président de la Mauritanie que j’appuie pleinement, initiative soutenue par la BID, dans quelques jours, des fonds arabes pourraient se réunir à Nouakchott pour se concerter et dégager de nouvelles ressources pour aider les pays de la Oummah touchés par la crise.

Sans être devin, on peut gager que vont suivre l’Union Européenne, le Japon, la Chine et bien d’autres encore.

Au total il s’agit d’un bel élan de solidarité que je tiens à saluer.

Je dois toutefois dire que si nous ne changeons pas les méthodes, l’argent collecté sera bientôt utilisé dans le mauvais sens. Le mauvais sens, c’est d’abord le chemin qui mène vers les ONG, du moins certaines ONG, goulues et dévoreuses de ressources d’aide qui en absorberont une bonne partie au moyen de toutes sortes d’artifices, en administration, voyages et frais d’hôtel luxueux de soit disant experts, plutôt qu’en actions concrètes sur le terrain.

C’est seulement après que le reste arrivera en Afrique où des Africains, souvent en complicité avec des gens du Nord, tous rôdés à la pratique de prélèvements de dîmes sur l’aide qui passe entre leurs mains prendront leur part avant que le reste, le peu qui reste, ne parvienne aux populations.

De nombreux exemples illustrent cette assertion dont je cite, encore une fois, des fonds d’un montant de USD$97 millions de dollars collectés soit disant pour lutter contre la famine au Niger qui n’en a reçu que USD$ 3 millions ! On comprend la méfiance du Président Tandja qui ne cesse de dire haut et fort qu’il n’y a de famine au Niger que dans l’imagination de ceux qui en profitent, même s’il reconnaît qu’il y a sous-alimentation ! Ceux-là veulent absolument lui faire dire qu’il y a famine. Chat échaudé craint l’eau froide.

Moi-même, c’est avec stupéfaction que j’ai entendu les mêmes crier qu’il y avait famine au Sénégal, ce qui est totalement inexact. Il n y a ni disette ni famine au Sénégal et il n y en aura pas.

Il faut qu’on arrête ce scénario d’exploitation de la fibre altruiste des populations du Nord et du thème de la misère de celles du Sud où des distributeurs attitrés de l’aide, ou improvisés pour les besoins de la cause, ont réussi, par un intense lobbying de haut niveau, à s’intercaler entre les ressources et les destinataires et commencent d’abord par se servir largement.

Si cette question n’est pas résolue maintenant, après cette crise, si après-crise il y a, nous en reviendrons au même point et au même scénario alors que la communauté internationale devrait s’arrêter un moment, réfléchir et répondre à la seule question qui vaille : comment, après près d’un siècle d’aide et de transfert de ressources énormes vers l’Afrique on en est au même point ?

L’autre jour, à l’occasion de la réunion à Dakar du Groupe de Haut niveau sur les financements innovants lancé par l’initiative Jacques Chirac de prélèvement sur les billets d’avion, rejointe aujourd’hui par quelques six ou sept autres innovations en matière de financement, j’ai salué l’initiative tout en soulignant que, quelles que soient les sommes attendues, elles ne seront jamais plus importantes que celles déjà supposées être transférées en Afrique et qui ont laissé intact le problème.

J’ai indiqué qu’il fallait admettre une bonne fois pour toutes que c’est la façon de dépenser, l’investissement, qui pose problème. Je terminai en disant qu’à côté du financement innovant il fallait concevoir l’investissement innovant.

C’est à cela que nous nous essayons au Sénégal, avec la coopération espagnole. Je viens d’inaugurer, avec les autorités de ce pays, une ferme moderne dite pôle d’émergence du Plan REVA, Retour Vers l’Agriculture, dans un village reculé de notre pays. Les jeunes du village, garçons et filles, en parité de sexe, travaillaient dans un immense tapis de verdures de 50 hectares qui vont bientôt passer à 100 hectares.

Dans trois mois le village sera en autosuffisance alimentaire et pourra même ‘’exporter’’ vers les marchés voisins. Le revenu attendu pour une saison est de 25 millions CFA (38.500 euros) donnant à chaque membre du groupe une part de l’ordre d’un salaire de la fonction publique. C’est cela un investissement innovant car c’est la première fois que cela se produit au Sénégal. Autrement dit jusqu’ici nous étions passés à côté du véritable objectif. Maintenant quelle est la part de l’Espagne dans cette innovation réussie ?

L’Espagne a préparé les terres, réalisé un forage, apporté une pompe, un groupe électrogène, des semences et des fertilisants, ainsi que des tuyaux d’arrosage goutte à goutte. Mais surtout, elle a apporté l’encadrement technique. Sans bruit et sans tapage. Cette expérience nous a indiqué le chemin.

Je viens de lancer un grand programme d’autosuffisance alimentaire pour nous libérer de la tyrannie du riz introduit par le colonisateur et devenu, en deux siècles, notre principale nourriture que nous achetons de l’extérieur pour 600.000 tonnes/an au coût de 350 millions de dollars. Autrement dit, tout ce que nous produisons par ailleurs et exportons, sert en fait à importer et consommer pour 350 millions de dollars, ne laissant donc aucune place pour l’épargne ! Nous avons vécu dans le cercle vicieux produire, exporter, importer et manger ! Aucune place pour l’épargne et l’investissement !

C’est pourquoi avec l’Inde nous avons entamé un plan d’irrigation de grandes étendues de terres de 240.000 ha pour produire du riz dans la vallée du fleuve Sénégal.

C’est dans ce contexte que j’ai lancé la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance, GOANA. Répondant à mon appel, tous les Sénégalais, hommes, femmes, jeunes, adultes, même les fonctionnaires, la société civile, les Sénégalais de l’extérieur sont aujourd’hui mobilisés pour aborder l’hivernage, période de pluies au Sahel, qui arrive à grands pas, fin mai/début juin.

Tous ont accepté d’aller en brousse cultiver du riz, du maïs, du manioc, de la patate douce, du mil, du fonio, du sorgho, du sésame…etc., les seuls handicaps possibles ne pouvant provenir que de l’insuffisance éventuelle des terres aménagées, celle de semences, des engrais et de l’équipement. Et d’un mauvais hivernage mais, sur ce point, le Sénégal a pris toutes les mesures pour pratiquer le système des pluies artificielles déjà appliqué au Bourkina Fasso et bien expérimenté au Sénégal.

Nous avons demandé à la BID d’aider à un système régional de pluies artificielles dont une antenne serait au Mali pour ce pays et le Niger, l’autre au Sénégal pour couvrir aussi la Mauritanie, la Gambie, la Guinée Bissau, pays susceptibles de souffrir d’une insuffisance de pluies.

Le chemin est donc tout tracé pour la communauté internationale qui veut réellement aider, celui de l’investissement innovant dans le domaine de l’agriculture en Afrique pour, non seulement surmonter la crise mais, au-delà, écarter définitivement les affres de la faim. C’est là la seule bonne utilisation des ressources qu’il ne faut faire passer ni par les ONG ni par la FAO qui prélèverait en toute impunité 20%, de façon tout à fait illégale.

Sur la base des considérations précédentes, je voudrais dire, pour le compte du Sénégal, que je souhaite qu’on ne m’impose pas de l’argent, mais qu’on m’apporte sur le terrain, sans intermédiaire, des semences, des engrais, de l’équipement et du matériel de mise en valeur et d’irrigation, des experts d’encadrement. Les ressources humaines, nous les avons, disponibles, engagées et pressées d’être responsabilisées.

La seule façon de court-circuiter tous les détourneurs, d’ici et d’ailleurs, c’est de ne pas donner de l’argent.

En dépit de tous les mérites de son Directeur Général que j’ai largement contribué à faire élire et réélire à la tête de la FAO, en considération de ses capacités et de son dévouement, c’est l’institution FAO qui doit être mise en cause.

La situation actuelle est largement son échec et les cris d’orfraie n’y changeront rien. Cette institution aux activités dupliquées par d’autres, apparemment plus efficaces, PAM, OXFAM, FIDA, est un gouffre d’argent largement dépensé en fonctionnement pour très peu d’opérations efficaces sur le terrain. Le seul fait de réclamer USD$ 1 ,5 million là où le FIDA, Fonds International pour le Développement agricole, pose sur la table USD$ 200 millions montre la marginalisation progressive de cette institution.

J’ai longtemps réclamé son transfert en Afrique, auprès des ‘’malades’’ qu’elle prétend soigner car rien ne justifie sa présence aujourd’hui en pays développés. Cette fois, je vais plus loin : il faudrait la supprimer et son actif utile transféré au FIDA qui pourrait devenir un Fonds Mondial d’Assistance à l’Agriculture avec siège obligatoire en Afrique même, sur le terrain, au cœur du problème.

La politique du ‘’food’’, mot pudique qui ne signifie rien d’autre que ‘’aumône’’ est dépassée. Elle doit être abandonnée progressivement au profit d’une politique de ‘’help to stand up’’ ou ‘’aide à l’auto-assistance’’. Ce n’est pas la même chose.

La nourriture aux pauvres, cela s’appelle aumône ; l’assistance technique à l‘agriculture, c’est l’assistance à des hommes et femmes debout.

Cela dit l’hivernage arrive à grands pas dans le Sahel, fin mai/début juin. Sa durée moyenne est de trois mois. Saisissons cette opportunité qui ne se reproduira plus que dans un an. Assez de séminaires, de colloques, de conférences et de rapports volumineux et allons à l’action. Sans perdre de temps.

Les Africains devraient refuser la continuation d’une politique d’aumône et d’humiliation dans laquelle nous ne sommes que des prétextes à la collecte de ressources dont nous ne contrôlons pas la destination finale.

Exigeons une politique d’assistance dans la dignité et le respect dans laquelle on nous demandera d’abord notre avis sur la façon d’utiliser les ressources qui nous sont destinées et le droit de contrôle effectif des opérations de transmission, auprès de tout intermédiaire, dans l’exécution de l’aide, institution publique ou organisation privée, au lieu de nous livrer à des ONG dont certaines sont d’une honnêteté douteuse et à des institutions internationales dont l’objet est visiblement dépassé.

Le Président de la Banque Mondiale dont l’engagement vis-à-vis de notre continent vient encore de s’illustrer éloquemment nous a demandé d’exprimer notre avis. Répondons, pour lui et pour toute la communauté internationale, franchement, amicalement et sans détours. Et nous franchirons ensemble une nouvelle étape.

-----------------------------------

Il n'y a pas longtemps; ZZ menaçait de virer Koréra Issagua pour son fameux appel à l'aide internationale.

Son seul tord avoir eu raison avant tout le monde dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Questions:

- L'autosuffisance alimentaire et la croissance démographique font-il bon ménage?

- A quoi bon avoir des enfants si on ne peut les élever et les nourrir?

- Comment expliquer à un planton ou gardien, qu'il ne pourra jamais élever et nourrir ses 16 enfants?

- Devrions nous pour la survie de tous imposer la limitation des naissance?

Demain commence aujourd'hui dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Salut....
"Bonsoir" particulier à Mataa...
Nebghouha est "l'actrice"d'un gouvernement qui brille par son inertie...
Elle a engagée une dynamique de concertation entre le MEN et les differentes parties du microcosme de l'education ...une dynamique un tatinet maladroite certes comme tout nouveau pas....mais vitale pour l'avenir de nos enfants...pour la mauritanie...
Cette demarche est peu appreciée par la vielle garde du MEN...qui habituée à se cantonner deriere les bureaux avec un air hautin ...aura du mal à s'integrer...si ca continue dans la meme lancée....
courage mon amie...continue à secouer le mamouth...
bl

Anonyme a dit…

Yanis,

Qu'est-ce que vous pensez des autres points? C'est toi l'expert dans ce domaine! je n'ai fait que balancer quelques ide'es.

Anonyme a dit…

Yanis,

"...If a man doesn't keep pace with his companions, perhaps it is because he hears a different drummer. Let him step to the music which he hears, however measured or far away."
Henry David Thoreau

NEVER HESITATE TO MAKE YOUR OWN WAY! You will always meeet people who will try to put some doubts in your mind. They want you to doubt yourself. Your strategy is to ignore them and to do what you believe to be right!!!!!!!

Anonyme a dit…

Une question me tient a coeur: Pourquoi les mendiants handicapes et autres monopolisent les carrefours? non seulement c'est dangereux mais aussi cela donne une image negative de politique sociale.
C'est a croire que le Wali n'emprunte jamais ces axex ou alors c'est n'est pas meme pas un souci pour lui et les autorites qu'il represente.

hamid

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 13H 22,

Merci des mots et de la magnifique citation de H.D. Thoreau:

"Si un homme ne marche pas au pas de ses compagnons, c'est peut-être qu'il entend le son d'un autre tambour.
Laissez-le suivre sa propre musique, quel qu'en soit le rythme, quelle qu'en soit la distance."

Anonyme a dit…

Nouvelles de démission du Gouvernement.

Sanhaji

ouldmauritanie a dit…

information!!!!!!!!!!!!!!

des sources tres officiel le gouvernement vient de tomber !!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Il paraît que le gouvernementZZ vient de rendre le tablier. Sij'etais Sidioca, je n'aurai rien bouge, mais aurai pris le baton pour les mettre au boulot. Je regrette particulierement le depart du ministre du commerce qui maitrise bien ses dossiers. Qui va venir maintenant? L'Ex-PRDS? Let's'wait and see. A-

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"Lettre ouverte à Ahmed Ould Daddah

Je dois préciser, tout d'abord, que nous ne nous connaissions pas à titre personnel pour vous écrire cette lettre que j'adresse surtout à l'homme public dont je désapprouve autant le discours et les méthodes que les actes. Vous êtes en effet, l'homme politique qui, à mes yeux, a le plus mal servi le mouvement démocratique dans notre pays et ce, pour les raisons non exhaustives suivantes:

Contrairement aux hommes politiques dans toutes les démocraties,même celles qui sont en gestation, vous êtes bien le seul qui n'aspire qu 'à une seule fonction: celle de président de la république. Je me refuse à croire que cette prétention, qui sous-tend votre action, résulte d'un mépris de vous compter dans ses rangs qu'à une seule condition: être son dirigeant suprême.

Tout élu est par essence honorable et son action concours à l'enracinement de la pratique démocratique, objectif ultime de tout homme politique normal. Les plus grands chefs des états démocratiques ont exercé des fonctions de maires et de parlementaires avant de prétendre aux plus hautes charges de l'Etat.



Même les plus grands d'entre eux, comme le général De Gaulle et Winston Churchill et j'en passe, avaient exercédes fonctions politiques que vous semblez juger subalternes, et j'avoue que la comparaison ne me parait pas des plus pertinentes.

Cette humilité propre aux grands hommes vous fait malheureusement défaut. Vous avez fait de votre échec à la présidentielle de 1992, celui de toute l'opposition reléguant ainsi aux calendes grecques toute possibilité d'alternance démocratique, revendication portée par des centaines de milliers de vos concitoyens.

La radicalisation politique prônée par vous, en cassant la dynamique exceptionnelle de l'opposition d'alors, a eu les résultats catastrophiques suivant:


(1) l'éclatement de l'opposition
(2) la récupération par le pouvoir de pans entiers d'une opposition désemparée et
(3) le recul de la démocratie.

Vos alliées politiques de l'époque vous feront, d'ailleurs, payer très cher cet égotisme lors des élections présidentielles de 2003 enchoisissant un autre candidat pour les uns et en faisant cavaliers seuls pour les autres. Dans les deux cas, le message est le même: tout sauf vous.

Je connais suffisamment l'argumentation soutenue par les membres de votre cercle restreint, et selon laquelle le pouvoir n'a rien épargné pour vous isoler ; la prison, l'assignation et autres injustices que vous avez subies.

Il s'agit la malheureusement, du prix à payer par tous les leaders de l'opposition dans les démocraties naissantes, mais ces derniers et ils sont légion, en se sacrifiant au nom de la liberté transforment leur mission en combat de tous les démocrates.

Or votre combat, réel et courageux est resté dans l'esprit de tous, celui d'un homme qui ne s'investit que dans une seule mission : occuper le siège présidentiel. Un combat dont la personnalisation à outrance le situe aux antipodes du combat des idées et des causes.

Vous n'avez cessé, au cours de ces quinze dernières années, de fustiger le tribalisme et de dénoncer l'interdiction de l'accès de l'opposition aux médias publiques.

Aujourd'hui et contre toute attente, vous êtes le seul homme politique qui a déjà commencé sa campagne sur une base exclusivement tribale avec les invitations nocturnes sous la tente, à Nouakchott au vu et au su de tout lemonde. A mon sens et je peux me tromper, ce n'est pas le réveil du sentiment tribal qui fera progresser la démocratie.

Connaissant votre combat acharné, durant des années pour la libéralisation des médias publiques et le respect de la liberté de la presse, j'ai été tout simplement dérouté de constater que vous êtes le seul homme politique qui évite soigneusement tout débat, réellement contradictoire, organisé par un média chaud.

Plus grave votre première intervention à la radio qui n'a duré que 2 heures a eu pour conséquence de faire reculer l'exercice de la liberté de presse de plusieurs mois. En effet, vous avez exigé qu'aucun journaliste de la presse indépendant ne sois présent lors de votre participation à cette émission, qui était pourtant à sa douzième édition, et les hommes politiques qui vous ont précéder avaient accepté les règles du jeu et répondu autant aux questions des journalistes indépendants présents qu'à celle des auditeurs.

Ce traitement particulier, qui continue à susciter bien d'interrogations dans le microcosme politique nouakchottois, renoue avec la vielle tradition de l'information contrôlée et aseptisée.

Les professionnels de la presse dont ceux de Radios Mauritanie savent parfaitement que la présence de journalistes indépendants en studio pour porter la contradiction constitue l'unique garantie de la sincérité du débat.

J'espère de tout cœur, qu'après votre passage Radio Mauritanie invite à nouveau des journalistes indépendants pour que cette émission centrale continue à assurer sa véritable mission qui est de donner le maximum d'éclairage à ses auditeurs.

Cette propension à manipuler l'information est présente dans toutes vos actions médiatiques à travers des campagnes permanentes de désinformation etl a diffusion de rumeurs qui vous sont favorables.

Ces pratiques moyenâgeuses relèvent du plus mauvais usage qui soit de la liberté de la presse, surtout de la part d'un leader politique qui se dit sincèrement démocrate. En tout été de cause, je ne puis m'empêcher de vous prévenir: la manipulation de l'information est un couteau à double tranchant.

A bon entendeur salut.

En conclusion, je suis personnellement convaincu que l'élite mauritanienne qui sort de l'époque des pères de nations, des guides éclairés et autres potentats d'un autre âge, est décidée às'investir politiquement en vue de l'avènement d'une classe politique digne, citoyenne, responsable et capable de prendre encharge les affaires de l'Etat. Une classe politique soucieuse du devenir de la nation et non de l'avenir politique d'un seul homme.Je vous prie de croire, en mes sentiments distingués et vous dispense d'une réponse que je connais par cœur et qui ne sera pas digne de vous.

Sid'El Mokhtar Ould Mohamed El Hadi
Le Véridique n° 078 du 08 mai 2006

Maatala

maatala a dit…

Salam

Un autre CHIBANI ému

"Le Président mauritanien "très ému", sur un site d’ex-réfugiés

Le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a fait état, mardi du « profond bonheur » qu’il ressent de voir des Mauritaniens retrouver leur pays, après plusieurs années passées loin de chez eux, comme réfugiés.

« La Mauritanie accueille à bras ouverts ses fils et filles, qui ont regagné leur pays et attend impatiemment le retour de ceux qui demeurent à l’extérieur de la patrie », a déclaré le Chef de l’Etat mauritanien, au cours d’une visite sur un site de réfugiés, dans le sud du pays.

Se déclarant « extrêmement ému » de sa rencontre avec les réfugiés, le président Ould Cheikh Abdallahi a expliqué que « le spectacle d’enfants rentrés au bercail et le sentiment qu’ils vont vivre dans leur patrie parmi leurs parents », avait fait naître en lui, « un sentiment profond de bonheur ».



Selon lui, « tous les Mauritaniens doivent cohabiter, comme ils l’ont fait par le passé, dans la concorde, l’harmonie et la cohésion ». « C’est cet esprit-là qui garantit (au pays), prospérité et progrès », a-t-il ajouté.

Evoquant la question foncière, qui pourrait être l’un des obstacles à une réinsertion apaisée, des gens du retour dans les villages d’origine, après deux décennies passées hors du pays, le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a invité à la concertation avec ceux qui ne sont jamais partis.

Il importe, a-t-il indiqué, de « tenter de régler, les questions foncières de façon bilatérale, avec les frères qui étaient là ».

Ould Cheikh Abdallahi a rendu visite aux ex-réfugiés, sur leur site d’accueil, sur la route Rosso – Nouakchott.

Il a aussi affirmé que les dispositions prises pour garantir le retour des réfugiés mauritaniens dans leur pays se poursuivront jusqu’au parachèvement total de l’opération.

Plus de 2.600 réfugiés mauritaniens installés au Sénégal ont déjà regagné leur pays dans les deux régions du Trarza (Rosso) et du Brakna (Boghé) depuis le début des opérations de retour, le 29 janvier 2008.

Il y’a une vingtaine d’années, en avril 1989, des tensions inter ethniques avaient provoqué une vaste opération de déportation, avec des milliers de Mauritaniens contraints à l’exil par les autorités de Nouakchott.

L’essentiel de la vague s’était retrouvée au Sénégal, dans la vallée du fleuve, qui sépare les deux pays. Une partie s’était réfugiée au Mali.


Info source : Agence de Presse Africaine

maatala

ouldmauritanie a dit…

le parti d'etat prend le pouvoir Ould Wakef PM seybé franchent le pire est a venir

Yanis le R. a dit…

Comme je l'ai dit la dernière fois, Yahya O. Waghef, d'après les mêmes sources, est appelé par le Président de la République à former un nouveau gouvernement.
Affaire à suivre et à confirmer.

Anonyme a dit…

Le départ de Zeine n'est pas regrettable parcequ'il a démontré une incompétence notoire, mais l'arrivée de Waghef est une caaataaastrophe!

Sanhaji

Anonyme a dit…

La nomination de yahya O. Waghef, est une bonne nouvelle pour le pays.

ouldmauritanie a dit…

le ministere de la sante qui est a paris, il vient juste d'aprendre la nouvelle

******* news a confirmer ********

ould emejal au finance

ouldmauritanie a dit…

abdellah ould cheikh sidiya va faire son re-entreée dans le gouvernement

Anonyme a dit…

Les ministres à regretter:
-O. Raiss du commerce
-Nebghouha de l'éducation
-O Kebd de la décentralisation
-Madine du tourisme

Les autre à oublier... sans méchanceté
Contre A-

ouldmauritanie a dit…

ano 6 mai 2008 21:39,
tu dis :

La nomination de yahya O. Waghef, est une bonne nouvelle pour le pays.


franchement tu n'a pas honte, cet homme a volé air mauritanie, Les pèlerins et j'en passe, il va faire de nous une bouché quand on a aucune gene de voler les pelrins imagine ce qu'il nous reserve

maatala a dit…

Salam

Sidioca avait dit que les personnes compromises dans les détournements de fond sous l'ére Taya ne rentreraient pas au gouvernement.

Air Mauritanie ne lui dira jamais assez merci dit le FOU

maatala

ouldmauritanie a dit…

quel est l'avenir de ZZ, un homme politique tres affaiblit par son choix et sa politique, il vient tout juste de perdre ould breideleil, demission avant le mi mandat peut-on dire que l'homme est fini? l'avenir nous le dira.

Anonyme a dit…

c confirmé Waghef PM par decret presidentiel ce soir

Anonyme a dit…

ZEINE peut redecoller s'il redevient lui même et réfuse de se taire sur les coups bas etles difficultés qu'il a exercé dans l'exercice de ses fonctions.
Car un an n'est pas suffisant pour réaliser un programme aussi ambitieux que celui présenté à sa nomination.
Ce limogeage indique clairement que les militaires se sont joués de Zeine apès avoir roulé dans la farine Daddah et Messaoud

maatala a dit…

Salam

La nomination de Wagf comme premier ministre est logique en soi, car c'est le chef du parti majoritaire.

ZZ a raté l'occasion de prouver qu'il pouvait faire quelque chose, il s'est cru à la banque centrale ou il avait le temps de lancer et de mettre en place ses réformes.

Il a compris les attentes du pays, mais il n'a pris la mesure du temps.

Il a plutôt joué la prudence au détriment du changement promis lors de sa campagne présidentielle.

Il a donné l'impression d'être un grand bosseur , alors qu'en fait il "s'occupait de tout".

Que retiendra l'histoire de son passage à la primature?

Rien dit le FOU

maatala

ouldmauritanie a dit…

hamadi ould meimou va faire son entree lui aussi dans le nouveau gouvernement

Yanis le R. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
grizzly a dit…

Voici ce que l,unanimité de mes compatriotes auraient voulu ce soir balancer à plein la tronche au bien nommé Waghf en guise de félicitations.Et ce qu,ils pensent tout haut de ses comparses claironnants du PNDD-PRDS néo-Tayiste
En désignant Waghf PM Sidioca aura fait de la Nation un Waghf testamentaire re-légué aux gredins et chenapans qui ne méritent pour les évoquer que la verdeur de langage qui sied `l,évocation des bas-fonds desquels ils sont issus et en lesquels ils plongeront implacablement et immanquablement le pays.
Mon commentaire ci bas ,écrit il y a 4 jours n,aura pris aucune ride ,et c,est avec un écoeurement et une nausée plus forts encore que j,y associerai Idioca que j,avais,dans le doute ,posé en victime passive d,une mésalliance.
Mais après "CÀ" comme dirait Freud,il ne fait plus guère de doutes qu,il ne vaut guère mieux que ses acolytes.Il est fait de la même étoffe qui n,est certainement pas celle des heros mais plutôt celle des "pleutres ayant sombré dans les tréfonds de la couardise,la fletrissure et l,avilissement." cf:Grizzly 1 mai 2008 15:49
Pour me dédouaner et par acquit de conscience ,je vous prierai de mettre l,extrait ci bas au présent de l,indicatif et à la forme affirmative en le lisant.
J,en suis même à regretter d,avoir consacré à ce non-èvènement quelques lignes de mépris, il m,aurait suffit de puiser à l,aveuglette dans tout ce que je n,ai cessé de dire depuis que j,ai décidé de sortir de mon silence coupable ,il y a 5 mois.
Et je persiste et signe!

"Le plus rageant ,c,est l,aimantation quasi surnaturelle qu,éprouverait le président Sidioca vis à vis de cette congrégation de l,infâmie et de la rapine à laquelle ne le lie aucune filiation politique patente, de prime abord en tout cas.
Et dire que l,indigne detrousseur et pickpocket Waghf, que j,ai personnellement pris la main dans le sac, risquerait de se voir récompensé pour ses "exploits" dignes d,un bohémien des foires par le poste de 1er ministre!!!
Et pendant ce temps ,la Mauritanie assoiffée de changement ou assoiffée et affamée tout court, s,immerge de plus en plus dans les abîmes du naufrage économique,social et moral.
Sous les regards insensibles,impavides et sans état d,âme des "stakhanovistes de la concussion" néo-Tayistes revigorés telles des sangsues ou des piranhas carnassiers."
Khalil Balla Gueye
Düsseldorf

2 mai 2008 21:29

Anonyme a dit…

Pour ma part en tout cas, cette nouvelle semble juste m’avoir anesthésié un peu plus. Je félicite ceux qui pour ou contre le marabout semblent encore tout émus. Juste un mot au sujet du abdel wodoud qui sur cridem semble se pâmer, saliver par torrents entiers et signe de son nom le plus nom, quel pitoyable personnage , workharst, tfou be jou’e

Pour le reste, à vrai dire sidi ne pouvait pas dissoudre cette maudite assemblée c’est trop guerrier pour un marabout qui semble toujours attendre au bas de la rivière pour voir le cadavre de son ennemi passer. Alors il joue la carte démocratique, waf représente la majorité des dépités, on le prend donc avant que l’impatience déclanche la fameuse motion de censure.

Donc on ne perd pas la face et on donne aux enragés de RV ce qu’ils veulent. Ils y sont enfin. Maintenant, avec l’émotion, tout le cortége qui nous attend dès ce soir de blabla, de nomination, d’indignation, d’aigreur ect ect, viendra bientôt comme un funeste éternel retour l’heure du bilan : un an c’est demain

Nous verrons. Que fera alors Sidi quand les mêmes effets auront produits les mêmes causes , ou du moins quand les boucs émissaires et les hommes de paille du système auront grillés comme d’autres, que fera-t-il ? à l’heure du bilan, cad bientôt ou même dans deux ans, il lui faudra bien un moment ou un autre changer de fusible

Et quand on aura tout usé, il faudra bien dissoudre le parlement à un moment ou un autre car waf ne tiendra pas la barre longtemps sauf si il la tient pour quelqu’un d’autre, et c pas sidi eurêka !

Enfin j’en sais rien, ce qui est sûr , c que si le vieux ne dissout pas l’assemblée au plus tard dans un an et des poussières alors, il faudra croire que panda a raison

En attendant, nous aurons bientôt de quoi commenter pour passer le temps car finalement quand on voit avec quelle tranquillité les Rv retrouvent leur puissance, on doit reconnaître que vue des RV : notre devise nationale « honneur fraternité justice » ( je crois) devrait être remplacée par « les chiens aboient , la caravane passe «

Anonyme a dit…

Tournons la page! (rire)

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 206   Suivant› Les plus récents»