lundi 26 mai 2008

Les produits locaux plus cher que les produits importés

En guise de centième( eh oui le centième blog déjà) j'ai choisis pour vous cet article publié par
l'excellent, l'unique en son genre(j'ai pas leur autorisation pour le publié alors un peu de lèche botte) l'excellent dis-je CITY MAG que tout Nouakchott s'arrache en plus il est gratuit... ce qui d'ailleurs n'a rien avoir avec le succès que toute la Mauritanie lui reconnait.

LM


''comme chaque mois, l'office national de la statistique a publié son indice harmonisé des prix à la consommation, dont l'étude est toujours instructive. Globalement les prix ont augmenté de 7.7% de mars 2007 à mars 2008. ce sont bien les prix de l'énergie (+ 18.6%) et de l'alimentation (+17.5%) qui tirent l'indice vers le haut. On note que l'indice des produits locaux a augmenté plus que celui des produits importés (+8.4% contre 6.3%). Par exemple, le kilo de riz importé, sous le feu des projecteurs de l'économie mondiale en ce moment, aurait légèrement baissé à Nouakchott depuis un an: il passe de 198 à 195 UM selon l'ONS. Dans le même temps, le couscous de blé produit localement passait de 280 à 412 UM, soit une augmentation de près de 50%, dû notamment à l'explosion du prix du blé sur les marchés mondiaux. Selon les indices de l'ONS, le pain et les céréales ne détiennent pas la palme du renchérissement (+10.9% tout de même), mais leur importance dans l'alimentation rend cette augmentation préoccupante. Ce sont très nettement les légumes (+22.9%), les produits laitiers (+16.7%) et les boissons chaudes (thé, café:+16.4%) qui augmentent le plus. l'autre versant de l'inflation locale est bien sûr constitué par le renchérissement des énergies et du logement (+12.3%). Curieusement malgré la hausse des prix de l'énergie et notamment du pétrole, les prix du transport n'augmentent pas, et même régressent légèrement (-1.9%). Demi bonne nouvelle, le prix des communications reste étale (+0%), ce qui peut être interprété à la fois comme un petit succès, compte tenu de l'inflation, ou comme une relative déception, tant il est vrai qu'on avait annoncé monts et merveilles de l'arrivée d'un troisième opérateur sur ce marché. au chapitre "prix qui dévisse", on retrouve encore une fois les loisirs et la culture (-13.9%), une baisse qui n'est hélas pas synonyme de bonne santé, ni de démocratisation de la culture, mais qui reflète plutôt l'atonie quasi complète du secteur.
l'analyse de l'IHPC est aussi intéressante en ce qu'elle reflète assez précisément les poids respectifs des différents budgets à travers son facteur de pondération.le poids de l'alimentation dans l'indice des prix dépasse 50%;dans ce pourcentage,la viande(13%) fait quasiment jeu égale avec le pain et les céréales (14,5%).le logement et l'énergie compte pour 13%,le troisième poste d'importance étant les transports(10,3%).ou l'on voit également que le poids,dans l'indice des prix, du tabac(1,3%) équivaut presque celui de la santé(1,5%) , que celui des communications(1,8%) dépasse celui de de la santé(1,8%) et enfin que le thé et le café(3,4%) pèse finalement dix fois plus que... l'enseignement (0,3%). ''

City MAG n17 du 20 Mai 2008

231 commentaires:

1 – 200 sur 231   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

bonsoir
city mag ,?

Anonyme a dit…

quand MVOM fait de la deymanisation du pur rekhma :
Le monde vu par Maouloud: Ou portrait d’un quidam qui en sait assez

Anonyme a dit…

l'anonyme 27 mai 2008 00:45

tu vies sur quelle planète ?

tu ne connais pas citymag?

toi tu ne sais pas ce que tu rates

grizzly a dit…

Au fait et à propos, chèr Yanis,

Blogger Yanis le R. a dit...
Mballal,
J'ai déjà oublié le message que LM a effacé.
Je l'avais lu rapidement et ça m'a fait plutôt sourire...
Sans rancune.
26 mai 2008 23:39

Voilà en tout cas chèr Yanis ce que j,avais répondu à un certain "méssage éffacé par LM".
Et que je maintiens plus que jamais ce soir aussi.
J,y ajouterai aussi ce soir chèr Yanis, qu,à la difference de ceux qui l,ont écrit et ceux qui s,en seraient aigreusement déléctés,je puis m'offrir le LUXE de mes OPINIONS ainsi que la PROBITÉ et l,AISANCE INTELLECTUELLES de les étayer.
Ce commentaire "éffacé par LM" à l,instar de celui que tu as évoqué,illustre bien chèr Yanis, jusqu,où peuvent s,abîmer certains "pseudo intellectuels" mauritaniens tenaillés par l'appel du ventre. Mais chèr Yanis,tu n,es pas sans savoir aussi que, tout irrepressible qu'il soit, ce besoin physiologique ne saurait excuser ni justifier leur naufrage moral, civique et pseudo-intellectuel.
Et pour finir,je ne puis que te remercier,chèr Yanis,de m,avoir donné l,occasion de reiterer aux auteurs du "méssage éffacé par LM" tout le dédain qu,ils m,inspirent.
Comme toi chèr Yanis,j,avais presque oublié cet inconsistant épisode mais, le "message effacé" par LM qui t,as fait sourire m,a aussi rappelé un autre "message éffacé" par LM,le 1er Mai ,jour de mes 49 ans qui ne m,a pas fait sourire mais qui m,a laissé de marbre.
Sans rancune aussi, comme Yanis.

VOILÀ CE QUE J,AVAIS RÉPONDU À UN "MESSAGE OU DEUX EFFACÉS PAR LM" ET QUE J,AVAIS OUBLIÉS SI MON AMI DE COMBAT YANIS N,AVAIT EU LA BONNE INSPIRATION DE SE RAPPELER LUI AUSSI D,UN AUTRE "MESSAGE EFFACÉ PAR LM" ET DONT IL AURAIT SOURI À JUSTE TITRE SÛREMENT.

grizzly a dit...

Je n,ai pas ouvert mon PC de la journée.
Y aurait-il quelqu,un pour me faire off line l,économie des amabilités supprimées par LM?
Cette ou ces personnes auraient-elles le courage ou la crânerie de me le répéter sur mon adresse e-mail ballag@web.de ?
Je serais vraiment curieux de savoir jusqu,où peuvent sombrer certains pleutres dans les tréfonds de la couardise,la fletrissure et l,avilissement?
LM,faites moi suivre SVP les commentaires désobligeants et sûrement médisants aussi de ces veules et insignifiants anonymes.
Rassurez vous ,je me ferai la dignité et la superbe de les dédaigner impassiblement!!
Je n,ai pas pour habitude de répondre aux malpropres anonymes ,rebutants,sordides et serviles!!

1 mai 2008 15:49



Blogger grizzly a dit...

Mon éclypse totale et volontaire ne me semble plus justifiée ,aussi ai-je décidé tout aussi de bonne grâce de revenir.J,interviendrai épisodiquement ,chaque fois que "besoin" en sera.
Donc ,d,éclipse totale mon éclipse ne sera plus que partielle.
Mes apparitions seront intermittentes
,juste le temps qu,il faudrait pour donner la replique voire ,s,il le faudrait ,carrément la rétorsion aux gourous pernicieux,désobligeants et délétères de certaines chapelles de la zizanie et du "stakhanovisme concussionnaire".
Enfin ,j,en suis aussi à me demander quels "astres" mon éclipse totale ou sa fin cachait ou aurait laissé apparaitre!

2 mai 2008 18:26
Khalil Balla Gueye
Düsseldorf

Anonyme a dit…

Maata,

Quel est ton probleme avec Mr. Hasni Ould Didi? Je vous prie d'etre un peu plus specifique.
Apres plusieurs anne'es a' la tete du Departement de l'Education, il faut reconnaitre qu'il a une certaine expertise dans ce domaine.

grizzly a dit…

Bis pour BL et les autres, au cas où le commentaire ,arrivé en fin de page, leur aurait échappé.

BL
Il y aurait ,efféctivement, de fortes probabilités qu,il en fût ainsi.
Le couple que tu as cité ,je le connaîs aussi Mr Raymond était mon prof de littérature,sa femme aussi enseignait ,je crois,la même discipline.
Donc l,éventualité que tu as soulevée est fort vraisemblable.
Quand j,avais tenté de répondre à ta question demandant des explications voire des justifications à Sidioca,je ne me doutais pas que tu étais du genre féminin.Je ne l,ai constaté que lorseque Maata t,as appelé "notre rose".
En effet, depuis que j,ai commencé à intervenir sur les sites et blogs mauritaniens ,Cridem,Canalh, click4mauritania etc...j,ai retrouvé beaucoup de mes amis d,enfance ,d,adolescence et de jeunesse .C,est plutôt eux qui m,ont retrouvé.Et c,est avec plaisir que j,ai appris leur réussite dans divers rayons d,activités et spécialités.

Il y a en cependant un qui aurait,me semble-t-il,vraiment mal tourné le pauvre, ce qui me fait douter qu,il ait jamais appartenu au cercle de mes amis d,enfance malgré les péroraisons péremptoires et biscornues qu,il aurait faites sur le net à mon insu.

grizzly a dit…

Il y a mieux à faire pour le pays que l,évocation des "méssages éffacés " ou pas par LM.
Le pays se meure et certains dont moi en premier ,Yanis et les autres trouvent quand même le moyen de s,appesantir sur la frivolité ,l,inéptie et la vacuité des "méssages éffacés par LM".
Personnellement ,je n,ai pas que celà faire!
Voilà pour parler utile et relancer le débat ou les enchères dans cette bourse d,idées que devrait être ce blog.Certains ont plutôt tendance à se croire au marché aux puces des idées hélas!
"Hiya ella essrand walla oum ediar"
Qui dit mieux!


Rédigé par Khalil Balla Gueye sur CRIDEM hier,
lundi, 26-05-08 11:06
Décidément,la pandémie se propage vite et la "serie noire" continue de plus belle! Les médias contaminés rivalisent d,impétuosité et de frénésie dans l,art de la flagornerie et de la cajolerie pour encenser Sidioca et sa "cour des miracles" ex-néo-Tayiste tout en vouant aux gémonies l,opposition non encore subornée voire les honnêtes gens que celà ulcéreraient.
Comme moi ,les auteurs des commentaires qui m,ont précédés et la masse aphone et vulnérable!
Cette semaine,Biladi a glorifié l,ordre de la pensée unique ,de l,alignement,de la soumission et de l,éffacement ! Ils en sont même arrivés à traiter l,opposition de nihiliste ,imputation très grave sachant que le nihilisme politique est une attitude subversive voire carrément anarchiste.Ce sont des nihilistes serbes qui ont provoqué la 1ère guerre mondiale en assassinant l,héritier austro-hongrois du trône avec les conséquences que tout le monde sait.
Selon ce journal ,faire de l,opposition serait une activité "anar",ceci est vraiment très préoccupant et troublant!Traiter l,opposition non encore assujettie ou asservie de NIHILISTE reviendrait à ANIHILER ,justement, toute contestation et contradiction dans notre démocratie!
Je ne serais donc pas surpris qu,AOD ,Sarr ainsi que certains militants fassent des séjours réguliers derrières les barreaux comme des "temps nostalgiques" de Taya!Oui ,la place des anarchistes et nihilistes qu,ils sont "devenus" est bien la prison.
OUMÈRE avait ,avant celà ouvert les hostilités avec un tir de balayage nourri sous forme de remontrances fallacieuses dans un requisitoire spécieux digne des inquisiteurs médiévaux.
Et voilà que Tahalil Hébdo se met de la partie en tirant des boulets rouges sur tous ceux qui s,aviseraient de lever le petit doigt;Tahalil Hébdo le fait en prônant la politique minmaliste du moindre effort et en laissant croire ,perfidement,qu,à l,impossible nul ,n,est tenu, surtout pas Sidioca et sa coterie d,éctoplasmes saccageurs !
Mais ,personne n,est dupe en Mauritanie,le peuple affamé ne demande pas le maximun ni même l,optimum, il demande tout sobrement et pudiquement le minimum pour ne pas crever de faim ,de maladie ou d,ignorance!
Et tout logiquement ,au vu des éditoriaux que nous ont servis ces journaux qui passaient pour être plus ou moins credibles,il est à craindre que l,on ne soit en train de faire le lit du TOTALITARISME NÉO-TAYISTE. Manifestement, l,engeance réinstallée n,a pas perdu du temps pour afficher ses vélleités déclarées AUTOCRATIQUES,DICTATORIALES ET DESPOTIQUES !Les relais sont déjà en place et les décors ne sauraient tarder à être plantés avec la complicité de médias asservis pour la cause comme ceux déjà cités et bien d,autres encore.
Même les plus insoupconnables n,ont pu tenir 2 SEMAINES après la formation du nouveau Gvt.Oui en 2 petites semaines seulement, nos journalistes, qui sont par vocation, les premiers à humer l,air du temps, ont "COMPRIS" et se sont mis "SPONTANÉMENT"" et "HUMBLEMENT" au PAS en faisant PROFIL BAS!
Après une année passée à faire du sur-place ,Sidioca se propose ,pour l,interminable solde de son mandat, de nous démontrer que l,Histoire n,est décidément qu,un étérnél recommencement.
"Taya est mort ,vive Taya".

Anonyme a dit…

Interessant ce CityMag.Statistiques bien faites et utiles. Un site web pour ce magazine? Pourquoi il est free?
A-

Anonyme a dit…

Merci Yanis pour le papier de Isselmou. Il faut toujours retourner en arriere pour bien comprendre ce qui nous arrive. Deconstruire le puzle armee-civils et la tendance au retour en arriere demande beaucoup d'attention et d' effort. Je suis apolitique, mais je veux bien savoir a quelle sauce on bouffe mon pays et la tendance est que c' est le retour en arriere et ce coup d' ett n' a jamais te fait pour changer quoi que ce soit.

Je ferai quelques commentaires de plus sur ce coup d' etat du CMJD et le choix de Sidioca. Je suis tres decu et ma temerite est montee d' un cran depuis la constitution du gouvernement Waghef. Je n' ai jamais cru que Sidioca irait jusqu' a ce niveau. D' accord qu' on a accepte que le CMJD le sponsorise pour nous debarrasser des militaires, mais les faire revenir par la grande porte et les autres, c' est imcomprehensible et pas honnete. Il faut que Sidioca le sache ...

Maatala: tu as raison que la majeure partie de la commission "education" sont les fossoyeurs de notre systeme d' education. Tres heureux que Prof Ely en fasse partie et il y a lieu pour nous tous de relire son fameux texte sur les reformes a faire pour les langues. Suis pas d' accord 100% avec sa proposition, mais comme d' habitude il est difficile d' argumenter ses idees car elles sont tout le temps tight comme un sous-marin. Mon seul probleme est l' abandon du french au profit de la seule arabite. Un wolof et un soninke ne sont pas arabes et il est difficile de leur faire accepter de se soumettre a une hegemonie culturelle allogene. Beaucoup de nos halpulars voient aussi cela d' un mauvais oeuil et utiliser le halpular, le wolof et le soninke au meme titre que l' arabe est un nonsens. Pourquoi chercher des difficultes?.

Avec les Jemil et consorts qui poussent pour l' arabisation complete de l' enseignement et d' usage dans l' administration, j' ai bien peur que l' on se singularise dans notre sous-region ou on a au moins besoin de communiquer avec les senegalais, les maliens, les ivoiriens et pourquoi pas ... les french. L' arabe n' est pas une langue d' ouverture. Les langues d' ouverture et de commerce sont au moins le francais et l' anglais. Transformer mon pays comme la Libye ne m' enchante pas et arabiser a 100% est un prelude a la cassure de ce pays. Pourrons-nous faire comme les tunisiens? Un pays trait d' union est un pays trait d' union et c' est culturellement plus riche qu' au Maroc et en Algerie, par example. Un point a la ligne. Merci de ne pas trop tirer sur moi comme mes arguments sont honnetes. Je ne suis pas d' accord qu' on utilise uniquement une langue pour eliminer une partie de nos compatriotes competents pour occuper des postes dans notre haute administraton. Il est evident que ceux qui poussent l' arabe comme des nazis pour que seule l' arabe soit utilisee dans l' administration veulent coute que coute eliminer la competition.

Suis certain que ma soeur Bilkiss n' est pas d' accord.

Salut tout le monde. A-

Anonyme a dit…

bloggeurs; ici la nouvelle commission de je ne sais quoi des Etats gneraux, c'est encore de la poudre aux yeux de nos système d'enseignement....

Je suis d'accord que tous ceux qui sont dedans ce sont de bons à riens qui ont tué l'eduication dns notre pays.
Seul le professeur moustapha ould ahmed ely est un faux jeu là-dedans.

ce monsieur intégre et "plein" scientifiquement et culturellemment (voir son cv et son site) va c'est sure déposer sa démission rapidement ou peut-ête changer quelques choses.

En tout cas tout le monde parle encore au parlement de son dernier passage là-bas en apportant son soutien aux commisiions, c'st un monsieur qui est compétent qui est dur du côté travail et il n'est pas facile. Même les parlementaires ont été secoués alors pour cette commission, on attend.

Anonyme a dit…

Encore de jeunes mauritaniens morts idiots selon ANI.Une quarantaine de jeunes mauritaniens dans un camp dans le nord malien ou sud algerien? Tu parles! Les US dans leur guerre contre AQMI ne peuvent pas aider a trouver ce camp depuis longtemps avec leur satellites qui peuvent compter le nombre de scorpions au centimer carre avec une marge d'erreur de moins de 10%? Si c'est la tandence pour fermer ce chapitre en liquidant tout temoin genant, c'est de bonne guerre. Pourquoi on ne parle pas de remettre Belmokhtar Belaouar aux autorites mauritaniennes pour avoir trucide 19 de nos soldats? Avec l'article de Seymour Hersh de ce matin, je me demande jusqu'a ou est allee l'instrumentalisation de nos jihadistes es? Esperons qu' un jour on saura quelque chose si les democrates prennent le pouvoir aux US. Si quelqu'un a ete capable de fabriquer cette histoire d'armes de destruction massive pour justifier de tuer des innocents, pourquoi ne pas croire que toute cette affaire d'AQMI a ete ficelee depuis 2002 quand il est devenu évident que le Mali et la Mauritanie recelent du gaz et du petrole? C'est bien Geze et Mellah qui l'ont dit et cette hypothese se confirme de plus en plus.

A-
------

Selon une source bien informée, deux jeunes mauritaniens ont été tués dans des combats ayant opposé les force de l’ordre et les combattants de l’organisation Alqaida au Maghreb Islamique, il y a de cela quelques jours, en Algérie.La même source a affirmé qu’une quarantaine de jeunes mauritaniens sont aujourd’hui dans les camps de l’organisation, dont certains sont volontaires pour exécuter des opérations suicides.

Anonyme a dit…

On libere un troisieme quidam qui revient en Guinee-Bissau. On n'inquiete nullement la soeur de Ould Sidina qui lui a file un telephone dans les couches de son bebe quand il etait en prison. Bel example de negligence a suivre. On ne stoppe pas tout. On en laisse libre pour regreter après. La position de la police de Guinee-Bissau est responsable: pas de risques non necessaires.
----
Un des assassins présumés des touristes français interpellé de nouveau à Bissau L’un des trois assassins présumés des quatre touristes français tués le 24 janvier dernier près d’Alègre en Mauritanie, a été interpellé lundi en plein centre de Bissau, a déclaré à APA le directeur général de la police de migration et des frontières, Lino Léal da Silva.« Il (ndlr : le Mauritanien en question) avait été expulsé de la Guinée-Bissau en janvier dernier en compagnie de deux autres Mauritaniens supposés appartenir aussi au réseau terroriste Al-Quaida », a déclaré Da Silva.Le directeur de la Police de migration et des frontières n’a cependant pas voulu révéler le nom de ce Mauritanien arrêté pour la seconde fois dans la capitale bissau-guinéenne.Les trois militants présumés du réseau Al-Quaida avaient proféré des menaces de représailles à l’encontre de la Guinée-Bissau peu avant leur rapatriement en Mauritanie pour les avoir maltraités notamment en les expulsant vers leur pays où ils craignaient pour leur sécurité.Lino Réal da Silva demande par ailleurs à l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) d’aider la Guinée-Bissau à faire face aux flux migratoires des ressortissants des pays de la sous-région.« Nous avons déjà informé la Cedeao, l’Uemoa et les représentants des associations des ressortissants des pays concernés que tous les immigrés en situation irrégulière seront expulsés la Guinée-Bissau. Notre pays ne peut pas servir de dépotoir à tous les ressortissants de la sous région », a-t-il martelé.

Anonyme a dit…

Arabisation

Mais c'est revolu le temps où les panarabistes nous tirent vers l'"oumma elarabia"
En quoi ca nous a avancé? on a imposé aux maures l'arabisation je ne sais pas pour plaire à qui ou peut etre pour appartenir à une communauté (arabe) qui nous ignore royalement et qui elle meme divisée et sous developpée.
Ce ci a créé deuxà trois generations d'étudiants mauritaniens qui n'ont pu suivre aucune formation hors nos frontières à l'exception des brillants qui se sont formés à une langue etrangère ou ceux envoyés en egypte ou en surie pour amener des cartons obsolete!
Pourquoi on cherche toujours à prouver qu'on est arabe par des decisions mortelles?
Est ce que les marocains et les tuisiens ne sont pas des pays arabes? en tt cas ils forment leurs enfants en leurs enseignant une langue d'ouverture et de support technologique.
Il est temps que les naceristes, les baathistes, les islamistes et les ehel charg sachent qu'on eput etre arabe et etre competent et parler plusieurs langues et rester musulman et bidhani.
C'est quoi cette .....

Anonyme a dit…

Erratum du posting ci-dessus:

lire : sachent qu'on peut etre ...

Yanis le R. a dit…

Salut cher Grizzly,

Ta conclusion au sujet des "messages effacés", pour rester soft, dit tout.
Je rajoute juste que ce sont là "les aléas du direct" (lol)...
Les amis de CanalH le savent bien et puis avec le temps, "on s'habitue, c'est tout" comme disait la chanson...
Mais je pense toujours, qu'un peu de "le3yara" (ou se chambrer) ne fait pas de mal si on reste dans la convivialité et la bonne humeur. C'est même à prescrire, de préference, les soirs de WE sans modération (lol)...

C'est vrai, par ailleurs, qu'il y a des questions nationales graves qui ne permettent pas la dérision ni l'approximation mais un débat sérieux de confrontation d'idées même contraires dans le respect mutuel entre tous les intervenants de notre blog.
Ton expression en hassania est géniale pour l'exprimer: "Hiya ella essrand walla oum ediar" (courage aux traducteurs!)...

Anonyme a dit…

Anonyme du 27 mai 12:36

On n'a pas besoin d'arabiser les Maures parce qu'ils sont ne's Arabes. Franchement je ne comprends pas pourquoi toute cette peur autour du mot Arabe.
On vous a psychologiquement prepare's a' hair tout ce qui est lie' de pres ou de loin au mot Arabe. Vous le faites sans vous en rendre compte.

C'est tout de meme interessant de tenter de melanger les Nasseristes, les Baathistes et Ehel Chargue. Vous etes non seulement racistes, vous etes egalement regionalistes. Votre slogan prefere' ("Nous sommes noirs et fiers de l'etre"), vient de l'Afrique du Sud. IL FAUT VOIR CE QUE LES SUD AFRICAINS SONT ENTRAIN DE FAIRE AUJOURD'HUI MEME AUX NOIRS VENUS DES PAYS VOISINS!

Je l'ai deja ecrit et je le repete ici, l'enseignement en Mauritanie doit etre ARABISE' a' 100%. C'est la seule maniere d'eviter d'autres problemes dans l'avenir. Ceci etant dit, tous nos enfants doivent etre encourage's a' avoir de bonne connaissances du Francais et L'anglais.

CEUX QUI NE VEULENT PAS L'ARABE NE SONT PAS DES MAURITANIENS. ILS PEUVENT ALLER AU SENEGAL, EN FRANCE OU AILLEURS!!!!!!LA MAURITANIE N'A PAS BESOIN D'EUX PARCE QU'ILS N'ONT RIEN DE MAURITANIEN!!!!

Anonyme a dit…

Le probleme de langues se reglera de lui meme . dans un pays les langues sont en libre concurence et finissent par s'imposer d'elles meme la ou elles sont requises .
On devra parler Hassanya au boutiquier ou pour acheter son mouton, Wolof , Soninke , Pular si on veut administrer et developper la Vallee , Francais (Anglais plus tard ) si on a de l'ambition pour soi meme et pour son pays .
Ceux qui se soucient de l'avenir de leur progeniture et qui ont un minimum de vision savent comment eduquer leurs enfants.
Salutations anonymes .

Anonyme a dit…

Le mauritanien fut un grand consommateur de lait vu son passé et même son présent d’un bédouin qui vit uniquement du lait et de la viande de ses troupeaux, cette habitude a été contrariée par les saisons de sécheresse intensive aux milieux des années 1970, le lait est devenu depuis un luxe que les pauvres ne pouvaient pas l’acheter, et les gens commencèrent a s’habitué avec les laits secs comme le « selia » et « seyvetti ou boureghwa », ou le lait concentré sucré « gloria » pour les plus aisés.

Avec le début des années 1980 les commerçants nationaux commencèrent a importé du lait « Rose », et en fin des années 80 les locaux ont commencé a vendre le lait de leurs chameaux et vaches avant que cette idée passait dans la tête de Mme Nancy Abeiderrahmane et aboutissant a la construction d’usine de fabrication de lait pasteurisé nécessitent moins de 6° pour sa conservation, suivie après par d’autres projets du même genre, jusqu'à que Mme le lait fabrique du lait mauritanien UHT mais il n’a pas connu un grand succé devant les laits UHT importés de tous les coins du monde, de la France, du Maroc, et même du Yémen un pays pauvre de l’Arabie.



Le prix du lait national n’a jamais dépassé celui du lait importé qui est soumis aux impôts avec les frais de transports et le gains de plusieurs commerçants intermédiaires alors que le lait national s’achète a des prix modiques des éleveurs même si toutes les matières primaires nécessaire a son fabrication sont elles aussi importées et soumises aux impôts et aux frais de transports mais cela ne doit pas expliqué sa dernière augmentation survenu hier ou son prix est devenu 210 UM alors que le lait importé ne dépassé pas 200 UM surtout que le gouvernement est entraîne de stabiliser les prix des matières de première nécessité dont le lait est en premières positions.




Les défenseurs du consommateurs ne doivent pas restés figé comme d’habitudes et le consommateurs ne les voyaient qu’occasionnellement, ils doivent orienté le citoyen vers les produits les moins chers et par conséquent lui dire clairement que le lait national pasteurisé est devenu hors de sa porté, Mme Nancy et ses collègues doivent fermer leurs usines s’il ne peuvent plus vendre moins que l’importé surtout que l’état d’hygiène de leurs produits reste douteuse.

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=nancy&tx_ttnews[tt_news]=16751&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=5c96f25c20

Anonyme a dit…

la reponse de Mme Nancy:
Messieurs,

Un correspondant anonyme me met en cause nommément, photo à l'appui, en relation avec le prix du lait national. Même si l'argumentation est assez confuse, je me dois de répondre, d'autant qu'il met en doute la qualité et l'hygiène des produits de la société Tiviski.

C'est vrai qu'en Mauritanie, l'importation de lait est devenue tellement habituelle qu'on la trouve normale. Que dirait-on si on importait 3 milliards d'UM de viande ou de poisson chaque année? Pourtant, le lait est l'une des seules ressources alimentaires nationales, qui est menacé par la pression des laits importés, dont personne ne peut vérifier la qualité.

L'économie mondiale globalisée est une économie de marché. Les prix ne sont pas fixés arbitrairement par des gouvernements, mais imposés par de nombreux facteurs. Si les consommateurs mauritaniens veulent aider leur pays, ils se doivent de choisir les produits nationaux, pour que l'argent circule à l'intérieur du pays, créant de l'emploi et de la valeur ajoutée.



Depuis 19 ans, Tiviski s'efforce de mettre à la disposition des consommateurs mauritaniens une gamme de produits laitiers de haute qualité, élaborée avec du lait frais acheté aux éleveurs mauritaniens. Contrairement à ce que pense votre correspondant, le lait est acheté à un prix très élevé, en moyenne le double du prix payé aux éleveurs en Europe, et 4 fois celui payé en Argentine. La moitié du prix d'un paquet de lait revient aux éleveurs nationaux, contrairement à ce qui se passe lors de l'achat d'un paquet de lait importé.

Or, cette année la flambée des prix des céréales a fait que le prix payé par les usines ne nourrit plus les vaches. Les troupeaux sont donc partis au Sénégal, et les éleveurs restés sur place ne fournissent pas assez de lait pour couvrir les coûts des usines. Il a fallu augmenter le prix payé aux fournisseurs de lait, et faire face aux augmentations des droits de douane, des tarifs de la Somelec, du prix des carburants.

Contrairement, encore, à ce que pense votre correspondant, ce ne sont pas les importateurs qui paient des taxes : ce sont les opérateurs économiques nationaux qui paient de lourds impôts, tandis que les importateurs sont abonnés au forfait douanier depuis des années.

La solution consiste-t-elle à fermer les quelques industries mauritaniennes, mettant au chômage des milliers d'éleveurs et des centaines de travailleurs? Est-il préférable d'engraisser les éleveurs allemands ou saoudiens que de faire vivre les éleveurs mauritaniens? Votre correspondant sait-il que lorsque la TVA a été ajoutée cette année sur le lait importé (et aussi sur les emballages de lait national) le gouvernement allemand a protesté?

Le lait UHT, dont l'usine a fait l'objet d'emprunts très lourds, en vue de résoudre un problème de surplus saisonnier de lait très pénible pour les éleveurs, a été effectivement boycotté par les importateurs. Faut-il s'en réjouir?

Les consommateurs mauritaniens sont en grave danger cette année : partout dans le monde, les pays interdisent l'exportation des céréales, les prix grimpent. Pendant ce temps, la seule mesure envisagée chez nous - et apparemment réclamée par les consommateurs - est de faciliter les importations.

La seule solution à cet ensemble de problèmes consisterait à mobiliser rapidement tout le pays - opérateurs, travailleurs, chômeurs - en vue de mettre en valeur la Vallée du Fleuve, et produire de la nourriture pour les gens et pour les animaux. Un pays qui ne produit pas sa propre nourriture est menacé de graves problèmes, voire de famine. Un pays qui dépense tout son revenu pour importer des produits de consommation s'appauvrit chaque jour davantage.

Meilleures salutations



http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=nancy&tx_ttnews[tt_news]=16846&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=504f3038b3

Anonyme a dit…

Ano 27 mai 2008 13:28

Sache d'abord que je suis maure et non un negro africain.
Mais je ne veux pas que la Mauritanie revive ce qu'elle a vécu les 3 dernières decenies: une arabisation anarchique.
Mais pourquoi on continue à trainer ce complexe d'arabité. On est maure (arabe ou berbere, typiquement comme les marocains, les algeriens) c'est tout, on n'est pas obligé à la chanter sur tous les tois et forcer des reformes qui rendent les enfants du pays ignorants. Pendant cette période d'arabisation, les negros africains etaient mieux chancés que nous: apprennent en francais avec souvent e bons profs, obtiennent facilement des bourses (maroc, tunisie, algerie, senegal, fance) et viennent avec des diplomes potables, alors que les Maures apprennent leurs matières scientifiques par des egyptiens, syriens ou iraqiens qui laissent à desirer.
Cette campagne d'arabisation n'est que "haqou ouridé bihi battil".
L'arabe langue du Coran, du profete, d'Ehel jenné, qui ne parle pas l'arabe ne comprend pas grand chose à l'islam.
Ce sont des réalités. En mauritanie, tout les maures parlent l'arabe et sont impregnés de la culture arabe. Maintenant, passons aux choses importantes, en apprenant à nos enfants des langues " scientifiquement vivantes"

NB: de mon coté, le debat est clos.
Merci.

maatala a dit…

Salam

Dear Couly tu dis:

"CEUX QUI NE VEULENT PAS L'ARABE NE SONT PAS DES MAURITANIENS. ILS PEUVENT ALLER AU SENEGAL, EN FRANCE OU AILLEURS!!!!!!LA MAURITANIE N'A PAS BESOIN D'EUX PARCE QU'ILS N'ONT RIEN DE MAURITANIEN!!!!"
-----------------------------------

Fidéle à tes principes, tu donnes toi méme, l'exemple en devenant un réfugié alimentaire aux STATES.

Plus "HMAR" que couly tu meurs dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Salut ...
Cher Grizzly...j'ai bien eu Madame et Monsieur Raymond comme prof ...Nous devons fort probablement apppartenir à la meme promotion ...au vu de souvenirs communs...mais egalement par le partage de certaines convictions ........
On suit le fils et on retrouve les siens....
Cher Grizzly ...le passage par "l'ecole" du lycée national ne peut etre perdu...
Nous apporterons tous...je l'espere le vrai changement à notre pays ...un changement mu par les idées ...par la difference....la tolerance ....
Prions à ce que nos enfants prennent la releve...
Va pour Srand...
les programmes de la premiere et la TAB etaient ...le siecle des lumieres...le surrealisme...
la lumiere et le reve.....
bon apres midi
bl

Mballal a dit…

grizzly a dit...
Au fait et à propos, chèr Yanis,

Blogger Yanis le R. a dit...
Mballal,
J'ai déjà oublié le message que LM a effacé.
Je l'avais lu rapidement et ça m'a fait plutôt sourire...
Sans rancune.
26 mai 2008 23:39
----------------------------
Cher Grizzly,
l`analogie n`y est point dans ce cas.
j`avais takiné chez Yanis,le côté "bidhani",en évoquant mon pseudo, loin quelque peu de l`anonymat. celà l`avait dit-il,fait sourire, je considére que le but, dans ce cas est atteint.
Just to be relax.

Yanis le R. a dit…

Anonyme de 14 H 33,

Je me permets de te poser une question: pourquoi tu dis "de mon coté, le débat est clos"?
Est-ce que ce n'est pas réfuser le débat?

A tous,

Je reviens sur cette phrase, parmi d'autres qu'on entend souvent, juste parce que j'ai l'impression que nous n'avons jamais discuté assez et longtemps, en toute sérénité, en dehors de toute passion et influence partisane, de la question culturelle ou de l'éducation de façon générale.

Les états généraux de l'éducation ont toujours été demandés par nous ici et je crois qu'il faut se rejouir de voir cette question remise enfin à l'ordre du jour.

Mais comme les journées de concertation nationale, il ne faut pas que ce soit juste des effets d'annonce et quelques conciliabules...

La présence de notre ami le Pr ELY Mustapha est une garantie certaine mais il est tout seul parmi une pléiade d'hommes du passé et du passif...

Je reviendrai plus longuement sur cette question d'une importance capitale dans mes pochains messages.

Je veux juste faire un constat:
les pays n'ont jamais pris leur destin en main et ont prospéré par leur génie et leur travail que quand ils ont reglé leurs questions nationales (ou en grande partie) et utilisé leur langues nationales comme langues de travail.
En Occident où c'est la règle de tous les pays (Suéde, Norvége etc., parmi les plus développés du monde), c'est le cas aussi du Japon, des pays de l'Amérique latine et ceux de l'ancien bloc de l'Est mais aussi des pays dit émergeants: la Corée du sud, Taiwan, la Chine, l'Inde, la Malaisie, la Turquie, l'Iran etc.
Ceux qui utilisent encore une langue étrangère comme langue principale du pays sont dans la misère économique et culturelle (si ce n'étaient qq ressources du sous sol épuisables).
On dirait qu'il existe des passerelles invisibles entre la situation socio-économique et l'identité culturelle...
Ce ne sont que des constations sommaires, je l'avoue...
Pour la Mauritanie, l'enjeu c'est dans 20 ans, 30 ans voire plus mais c'est celui de la Mauritanie de demain, des générations à venir.
Pour nous autres, c'est déjà sellé, nous sommes ce qu'avaient décidé le pays colonisateur et les 2 premières décennies d'atermoiement et de volte-face qui ont suivi l'indépendance.
A nous de préparer un avenir meilleur pour les générations futures, c'est là l'enjeu et quel énorme enjeu!

Anonyme a dit…

Anonyme du 27 mai 14:33

" Sache d'abord que je suis un Maure et non un Negro Africain." Je tente toujours de comprendre ce que vous voulez dire.
Nous avons des milliers de Maures en Mauritanie qui sont NEGRO AFRICAINS! (Messaoud Ould Boulkhere ente vem). Je connais egalement plusieurs Negro Africains qui sont culturellement Maures ( Mody M'bodj, Hadramy Bocoum, Diah Diawando, Abdallahi Sao ENTOUMA VEM). Je viens de citer tous les Negro Africains de la Mauritanie. (ZIMBO ente' vem). Les autres sont les exporte's du Mali et du Senegal. (rires) ALLAH YA ATINA KHEYRE LIKWARE!!!!

L'Arabe aussi est une langue vivante au meme titre que le Francais et l'Anglais. Toutes les 3langues sont extremement importantes.Il faut cesser ce faux debat autour de "nous voulons ou ne voulons pas l'Arabe." Cette langue doit etre impose'e dans les ecoles Mauritaniennes, dans tous les secteurs de l'administration et dans les Forces Arme'es. C'EST LA SEULE MANIERE D'EVITER LES PROBLEMES QUI AURONT LIEU DANS 15 A' 20 ANS.
Nos enfants doivent etre soumis au meme curriculum.
Ces betises de francisant, arabisant et d'autres khroujou, ne font que favoriser la division. Plusieurs pays etrangers reconnaissent ces divisions en Mauritanie et vous poussent a' persister dans la meme direction parce que leur objectif est de maintenir lesdites divisions pour continuer a' vous exploiter.

PS.
Je te conseille de laisser ton cote' du debat...CLOS! C'est meilleur que tu ne l'ouvres pas!



Maata Moins 12,

Je suis entrain de rire parce que je sais qu'a chaque fois que tu insultes, cela veut dire que tu n'as plus rien a' dire!Tu peux retourner dans le salon de N'gaide' (prof Moustaph ente' vem) pour nous laisser respirer! Je peux meme vous envoyer mes professeurs Sall Ibrahima et Ba Fara pour vous tenir compagnie.
MANAKE WAHILE VI CHI!!!!

Anonyme a dit…

Yanis le Roi,

Il faut faire attention parceque tu es entrain de defendre ma position sans t'en rendre compte!
Maata va te declarer la guerre!

Anonyme a dit…

une édito trés juste du Calame:


En finissant par céder aux pressions de ses soutiens politiques, qui réclamaient un gouvernement reflétant plus «fidèlement» la majorité et ses différentes composantes ; en laissant ses autres soutiens, militaires ceux-là, booster leurs propres carrières, en briser d’autres et placer qui ils veulent aux postes qu’ils veulent – sans respect, ni pour la compétence, ni pour l’ancienneté, encore moins pour le bons sens – Sidi Ould Cheikh Abdallahi a-t-il, pour autant, assuré ses arrières? Le consensus qui entoure, généralement, le détenteur du pouvoir – particulièrement en Mauritanie – et la connivence entre ses piliers, civils et militaires, le protégeront-ils des mauvaises surprises? En tout cas, le président veut désormais assumer. Et rien ne permet d’exclure l’éventualité de nouvelles décisions, inattendues, qui feront couler beaucoup d’encre. «Insociabile regnum » – le pouvoir ne se partage pas – comme disait Tacite, voici deux mille ans, déjà ?
En cherchant à affaiblir l’opposition, dont il a enfourché les principaux chevaux de bataille, en intégrant UFP et islamistes dits modérés dans son gouvernement – majorité élargie, ou, plus que jamais, hétéroclite? – le Président veut, apparemment, reprendre la main. On l’avait cru en retrait, sinon en retraite, laissant l’équipe de Zeine Ould Zeidane aller, seule, au charbon, non sans lui jeter, à l’occasion, quelques piques et force peaux de banane. Sidioca s’extirperait-il de son cocon, en formant son gouvernement à lui?
Quitte à renier ses engagements de campagne. Et plonger dans une bulle savamment apprêtée par ses obséquieux laudateurs, tout affairés, depuis son investiture, à le persuader de leur irremplaçable compétence pour gérer la Mauritanie. Frais émoulu, Sidi les avait rabroués. Mais ils n’ont jamais abdiqué. Et ont fini par le convaincre qu’un gouvernement de technocrates, coupé du pays, ne peut en régler les problèmes; qu’eux seuls, forts de leur passé composé – et, accessoirement, de leurs familiarités capitalistes – maîtrisent. Adil? Un véritable parti où se retrouvent tous les mauritaniens. L’opposition? Un groupe d’aigris qui n’accepteront jamais que le pays soit en bonne voie et dont beaucoup ne résisteront pas à l’appel des sirènes.

Vogue donc la galère nouvelle! Elle ressemble, à s’y méprendre, à celle d’avant un certain 3 août 2005, le pouvoir éclaté, en plus, et l’abondance, en moins… Tiendra-t-elle, sans contrainte majeure sur nos institutions et nos acquis démocratiques, jusqu’en 2012? Pour quelle alternative, Grand Dieu, au vu de tant de passéisme?
Ahmed Ould Cheikh
---------------------------------

Je ne connais pas ce monsieur, ahmed ould cheikh, mais je trouve son édito d'une justesse remarquable. Il est d'autant plus méritant que par les temps qui courent, rares sont ceux qui, dans notre presse, osent dire la vérité, pourtant simple et visible à l'œil nu. Que dieu préserve la Mauritanie
Moussa

Anonyme a dit…

Un pays ne se developpe que lorsque sa population est eduquee . Il est plus aise et plus economique de garantir une education de base au plus grand nombre dans leur propre langue si elle s'y prete . Cependant l'elite d'un pays se doit d'etre au meme niveau intelectuel que l'elite mondiale .
Tous les pays cites par l'Ano de 14h33 possedent une elite formee et qui travaille dans une langue etrangere .
Les langues ne s'opposent pas elles se completent .
Il n'y a pas besoin de creer des commissions pour savoir le probleme avec les langues en Mauritanie n'importe quel eleve de CM2 peut vous dire cwe qu'il y a lieu de faire .
Salutations anonymes

maatala a dit…

Salam

Comme l'a dit Yan notre avenir à nous est scellé ; ce qui compte c'est l'avenir de nos enfants.

Une commission composée entre autre de :

- Turkia Daddah
- Porf ELY
- Hasni O DIDI
- Sidi El Moctar Nagi

C'est "Associer Le meilleur au pire"

Selon moi la présence des deux derniers est en soi, une insulte au deux premiers.

Je regrette, qu'ils aient oubliés d'y associer Madame Ba Bocar ALPHA.

Un avis très personnel dit le FOU

maatala

Lambda a dit…

Salut les amis,
A l'ano qui dit
"qui ne parle pas l'arabe ne comprend pas grand chose à l'islam."

avant de clore le debat sur les langues, je pense que cette affirmation n'a rien de fondement serieux.

Yanis, Grizzly, et autres,

yan parle de le3yara, je dirais que parfois il faut injecter aussi un peu de le3yara el7archeu.

je connais un qui ne supporte pas ni le3yara ni el7archeu : Kreumbelleu.
il se fache comme un écolier en CM2 quand on lui parle de le3youn el3atrouç.

kreu,
faire un enseignement à 100% arabisé en Mauritanie non seulement impossible mais c'est aussi anti democratique.

qlq un sait si le site alakhbar.info a arreté de presenter les criminels comme des ça7aba dans la bataille de ou7oud ?

Lambda.

Anonyme a dit…

Sidi El Moctar Nagi? Es ce "kabila' cousin de sidioca? non mais je reve, apres tout le mal qu'il a fait a ce pays en vidant les caisses de la BCM, du CDHLPCI, du ministere de l'education et enfin de l'ambassade a paris. celui qui convoyait des valises d'ouguiya a mme taya.
Si c'est lui le garant de notre systeme educatif, alors...je ne sais quoi dire tellement je suis ....

Anonyme a dit…

et le prof Ely ne devrait pas cautionner cette mascarade. Son nom a cote de ses charognarde est comme une insulte a notre REVE de de veritable democratie.

Mballal a dit…

grizzly a dit...
Il y a mieux à faire pour le pays que l,évocation des "méssages éffacés " ou pas par LM.
Le pays se meure et certains dont moi en premier ,Yanis et les autres trouvent quand même le moyen de s,appesantir sur la frivolité ,l,inéptie et la vacuité des "méssages éffacés par LM".
-----------------------------
Cher Grizzly,
Please, be relax.
Tes écrits pour un psychanalyste, dégagent malheureusement, le caractére d`un personnage, toujours au bout de ses nerfs, irrité, sans constance dans la méthode, ni la vision.

Je ne suis pas d`accord avec beaucoup de tes éléments d`analyse. Singuliérement, là où tu te déchaines, en qualifiant lehratines arabes, d`africains sans origines, ou d`origine abid, parcequ`il y a quelque part, un conflit personnel t`opposant à Beidiel.Y`a t-il de plus frivole, ou de plus légérement inapproprié, au moment où la nation, comme tu dis meure.


Grizzly, pour conclure, manek mathbout!

Anonyme a dit…

Je n’ai pas bien compris. Les trois présumés tueurs de français, il s’agit bien (d’après la police) de : Ould Sidna, Ould Chebernou et Heiba Ould Maarouv.
Ils ne sont pas en prison ou quoi ????

grizzly a dit…

Mballal,
D,abord vois m,en tout aussi ravi d,apprendre que tu serais devenu psy.Belle réussite dont je me félicite naturellement comme j,ai eu à le faire pour tous mes amis dont la plupart semblent être abonnés au succés.Je suis donc content que tu sois devenu un spécialiste de l,inconscient.
Celà dit s,il est une personne cohérente et constante dans ses convictions et principes c,est bien moi.Et mes prises de positions et leurs ressorts s,emboitent avec une objectivité et une rigueur dépouillées de tout opportunisme ou individualisme comme tu sembles l,insunier.
Je n,ai aucun problème personnel avec l,ogre Boidiel.
D,ailleurs "Ech khallat tayr ew bakhnouss".Faut-il préciser que je serais le Tayr.
Quant j,ai quitté la Mie Bakhnouss Boidiel était ministre des finances et moi ,comme tu le sais ,j,ai toujours été diplomate de carrière.Donc nos chemins ne peuvent en aucun cas converger.
Et je serais bien curieux que tu m,édifies sur mon problème personnel supposé avec Boidiel.
D,ailleurs ,je vais te faire à toi aussi une révélation "renversante":
connaîs-tu la relation entre feu Malick Fall-Kouemil Fall et Boidiel?Mon ex femme la mère de mon fils âgée de 13 ans qui doit me rejoindre dans 3 -4 mois en RFA est justement une Kouemil ,la petite fille de Kouemil l,oncle qui a élevé Malick Fall et ce dernier a fait Boidiel ,la femme de Boidiel est la fille de Malick.Renseignes toi ,ces trois familles sont très imbriquées.
Malgré ces liens de "N,sseb" entre l,ogre Boidiel ,le tyran Taya et moi je ne les épargnerai .Mes convictions et engagements passent avant ces considérations de commère.
Donc à te croire j,aurais aussi un problème personnel avec Taya ,Sidioca ,le Gvt passé ,actuel et à venir.

Concernant ma position sur les Haratine et Labid:
1)Ils ne sont pas et ne peuvent être d,origine arabo-berbère.
-Pourquoi tient-on tant à faire d,eux des arabo.berbéres?
2)Pour leur poids démographique énorme qui permettrait à mes oncles de doubler au bas mot leur nombre.
2)Masquer ,travestir la question de l,esclavage en la noyant dans l,entité arabo-berbère aux yeux des profanes.
3)Maintenir sous le joug et au bas de l,échelle ces noirs.
Mais ,je n,en fais pas pas pour autant des négro-mauritaniens comme les Kowri ,car eux ils sont victimes du fléau de l,esclavage et les Kowri sont victimes du racisme et de la discrimination.D,ailleurs les Kowri sont aussi esclavagistes que les Bidhanes.
Donc ,il s,agit en résumé de deux entités négro-mauritaniennes differentes.
Autrement dit les Haratine sont des négro-Miens esclaves et les Kowri des négro-Miens esclavagistes et victimes eux mêmes d,un autre phénomène ,la discrimination raciale.
Donc, selon moi,
-Hartani et Kowri:ce n,est pas même combat.
-Mais aussi ,Hartani et arabo-berbères :ce n,est pas non plus même combat.

Et je finirai par la réponse de la bérgère:
-les maures sont maures parcequ,ils sont maures.
-les Kowri sont Kowris parcequ,ils sont Kowri.
-les Haratine et Abid sont Haratine et Abid parcequ,ils le sont.

Anonyme a dit…

وهذا نص التــوضيـح:
ذكرت بعض وسائل الإعلام الوطنية أن حزب تكتل القوى الديمقراطية وقع بيانا مع أحزاب موريتانية وجزائرية على هامش الاحتفال بذكرى اندلاع الكفاح المسلح سنة 1973 ضد اسبانيا، المتزامنة مع ذكرى تأسيس جبهة البوليساريو.
يود حزب التكتل أن يوضح بأن هذا النبأ غير صحيح بتاتا، وأن وفد الحزب المشارك في هذه الذكرى لم يوقع على أي بيان خلال الزيارة المذكورة.
نواكشوط، 22 جمادي الأولي الموافق 27 مايو 2008
إدارة الإعلام

je savais pas qu'elle est si rapide la direction de "notre" RFD là!!!

Après une seule semaine, elle dément la signature!!!

elle méritera surement la palme d’or de rédacteurs des CV de nos ministres ?

Vive AOD!

maatala a dit…

Salam

Il a dit

"Quel est ton probleme avec Mr. Hasni Ould Didi?"

Je n'ai personnellement pas de problème avec Hasni ould Didi.

Mais les faits sont têtus:

Il fut ministre de l'éducation nationale pendant plus de dix ans.

Les résultats de son département doivent figurés aux Guiness des désastres scolaires.

Ce Monsieur a sacrifié plusieurs générations par des expérimentations hasardeuses.

Vu l'état dans lequel il a laissé le système éducatif, La seule expertise que je lui reconnaisse c'est celle de la casse du système éducatif.


Pendant qu'on y est ,pourquoi ne pas renommer NAGI à la tète de la BCM dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Ano du 27 mai 2008 17:39‪,

La personne renvoyee par la Guinee-Bissau semble etre une une personne prise parmi les mauritaniens rapatries dans l'avion avec Ould Sidina et Ould Chabaroux. La justice n'a peut-etre rien trouve contre lui et il est retourne dare dare a sa boutique en Guinee-Bissau. Le problème avec notre systeme jiduciaire et securitaire est qu'il ne donnent de l'infirmation que quand ils veulent faire passer une info pour nous manipuler. Ils n'avaient pas compte sur le serieux de la police de Guinee-Bissau. Ils auraient du au moins informer de la liberation de ce monsieur pour eviter cette declaration. Imagine un ministre senegalais ou nigerien qui lit cette info. Il prendrait les mauritaniens pour des gens pas serieux. C'est ce qui transparait de la declaration du flic ou de la flic de Guinee-Bissau. Nos services securitaires savent qui manipule qui et ils n'ont pas pris la peine d'informer leur collegue flic de Guinee-Bissau. Une preuve que tout a ete manipule depuis le depart.

Anonyme a dit…

Prof Ely demissionnera des qu'il se rendra compte que les des sont pipes. A-

maatala a dit…

Salam

Avis d'un employeur potentiel sur notre système éducatif

Lors d'une rencontre entre le patronat Mauritanien et le corps enseignant de nos tentatives de facultés, Abdallahi ould Nouéguid invitait à donner son avis dit:

Qu'il trouva la réunion intéressante, par contre ils leurs suggère d'envoyer les maitrisards arabisants à la fonction publique et les maitrisards francisant dans le privé, car selon lui ces derniers savent au moins compter (lol).

Parole d'expert dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

M'ballal,

Vous perdez votre temps avec Grizzly. Ne savez-vous pas que ce Mr. a dit devant tout le monde qu'il allait rendre publique une lettre prive'e destine'e a' mon grand frere parce qu'il n'aime pas mes opinions politiques? Le Mr. M'CHEYCHERE!

Notre "grand intellectuel" dit que Hartani et Kowri ce n'est pas la meme chose. J'aimerais bien qu'il nous dise la' ou' il met les LIKWAR qui sont culturellement MAURES? Tout comme il doit nous dire si le combat des Haratines est different de celui des KOMO Soninke', DJON Bambara et/ou MATHIOUDO des Halpular.
L'esclavage en milieu negro-africain est pire qu'en milieu Maure. Allez-y demander a' Ladji Traore' de vous dire toutes les raisons pour lesquelles il milite avec Messaoud Ould Boulkhere.
GRIZZLY EST UN DIPLOMATE QUI N'A RIEN COMPRIS DE LA POLITIQUE!!!

Lambda,

CHI TAYIBE!
J'ai l'impression que tu es bien fache'.L'enseignement doit etre arabise' a' 100%. ON NE DOIT DONNER LE CHOIX A' PERSONNE. IL DOIT ETRE IMPOSE'PARCE QUE C'EST LA SURVIE MEME DU PAYS QUI EST EN JEU!

PS.
Je suis toujours au CM2! I hope you are happy!

Anonyme du 27 mai 16:49

Il faut laisser Saadbouh en paix. C'est sa grand mere AL MARHOUMA Djeneba Dicko qui etait la premiere personne a' m'accueillir dans ce monde. Prochainement tu seras insulte'!(RIRES)

Anonyme a dit…

Maata,

Je n'ai aucun probleme avec l'actuel gouverneur de la BCM mais si le vieux decide de nommer Saadbouh a' ce poste, je serais tres content!!!!!!!!

Hasni Ould Didi est un EXPERT dans le domaine de l'education!!!!

maatala a dit…

Salam

Parmi les angoisse des familles Mauritaniennes : l'éducation.

L'enseignement public étant en faillite, ces familles se ruinent pour envoyer leur enfants dans le privé.

les tarifs oscillent entre 7000 UM et 120 000 (lycée français).Comme par hasard les bébés requins sont inscrit dans ce dernier.

Sauf que dans le privé ce qui prime c'est le gain au détriment du savoir.

Ce n'est ni plus plus ni moins que l'autoroute jusqu'au BAC, pourvu que le parent passe à la caisse.

L'éducation est devenu une marchandise,qu'elle soit périmée ou pas, l'essentiel c'est que cela rapporte.

Ceci d'autant que la tutelle ne remplit pas sa mission de surveillance, de contrôle et d'évaluation.

Il y a du boulot dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

LM il y a un certain blaise qui a pique le texte de citymag est l'a publie sur cridem
j'ai vu qu'il a pique car il a mit le meme titre que toi et non le titre decitymag

grizzly a dit…

M,ballal,
re-Boidiel =Quand j,ai dit que Boidiel semble s,être complu à garder ses chaînes parcequ,il n,en ressentirait plus les effets, c,était une manière allégorique de dire que cet individu est irrémédiablement résistant à toute enculturation civique ou morale.
Une personne Lambda normalement constituée porte toujours avec elle ses chaînes ,autrement dit l,ensemble des interdits et tabous inculquées par la société et l,éducation contribuant ainsi à la formation de la personnalité morale:pour le freudien que tu es devenu celà s,appelle le "surmoi".
Or Boidiel semble ne respécter aucune barrière morale,il n,a pas de surmoi donc pas d,auto-censure.
Par conséquent cette créature ,ce prédateur vit sur ses instincts primaires donc ,pour le freudien que tu es ,sur son moi.Exactement comme le ferait un tigre dans la nature ou un nouveau-né qui n,aurait d,autres soucis que de s,alimenter et dormir.
Pour me résumer Boidiel et ses congénères du Gvt,Sidioca aussi n,ont pas de surmoi et ne connaissent pas l,autocensure ! Pour la simplr raison ,pour le freudien que tu es devenu,qu,ils transgressent allègrement les interdits et tabous autrements dit les barricades du "CÀ".
Mais, ce phénomène est particulièrement exacerbé chez Boidiel qui semble ne plus ressentir les effets de ses chaînes et est sourd aux sommations et précriptions "surmoiques" auxquelles nous obeissons tous pour vivre en harmonie avec notre milieu social.Boidiel et quelques autres aussi se comportent banalement conformément à leurs pulsions grégaires ,à leurs instincts .Trivialement comme n,importe quel fauve lâché dans la nature.
Et ce sont justement les qualités prédatrices instinctives de Boidiel qui lui ont valu de superviser et d,encadrer les rites initiatiques d,entrée au "Noviciat de la Concussion " de SEM le président Sidioca.
Ainsi,après cette analyse psy de ce client hors du commun,le féru de psychanalyse que tu es devenu, comprendra mieux la portée de mes propos ci bas ,qui ne traduisent aucune aigreur de ma part,mais plutôt un avis objectif.

"...Encore que le mot "servitude" passerait bien encore, comme un gant, à certains comme Boidiel dont j,ai dit un jour que ,quand on a pensé qu,il a atteint les abysses de l,ignominie et de la vilenie ,il trouve toujours le moyen de sombrer plus bas encore!
Je me suis toujours demandé pourquoi ce mastodonte de 2 m et 150kg semble toujours se complaire à garder ses chaînes? Sans doute parceque s,il est une chose pire que l,esclavage et l,infâmie ,c,est de ne plus en ressentir les chaînes !
Et c,est bien le cas de cet individu qui n,a pas eu de scrupules à s,adonner à une comptabilité macabre et morbide pour couler à pic dans le négationnisme rudimentaire et abject.
Je ne serai point étonné que Sidioca en soit amené ,grâce à ses conseils de Secretaire général de la PR,à mettre en veilleuse l,application dans les faits de la loi crminalisant l,esclavage ;ou alors à rejeter les rapatriés et rapatriables dans le fleuve Sénégal, à défaut de la mer, comme les hébreux de l,Exodus biblique !
Il est vrai que ceux là avaient Moise(psl) et que les Flam, Sarr et l,Avomm ...etc n,ont ni la prétention ni les qualités de jouer aux prophètes !"

grizzly a dit…

Couly

Like usual practice you dramatize, exaggerate and deform the facts to your advantage. Yes, it is true that I do know a good end on your subject. But , I will not say any more.

Anonyme a dit…

Grizzly,

Bodiel est un homme honorable qui a compris ce que vous ne comprendrez jamais dans vos mauvaises vies. Vous etes les seuls esclaves des ide'es pourries et de la haine que vous ne cessez de vomir. Il vous serait impossible de vous debarasser des chaines qui existent dans vos cerveaux BECAUSE YOU JUST DON'T KNOW ANY BETTER!

Bodiel est un homme noble! Il detient sa noblesse du sens eleve' de l'honneur qu'il a. Au moment ou' il etait populaire dans les milieux mouchards (le vo^tre)de critiquer et dire toutes les betises possibles et imaginables a' propos de son excellence Ould Taya, BODIEL EST RESTE' EGAL A' LUI MEME!Comme disent les Maures, "La parole d'un homme libre est une dette a' sa charge."
Bodiel n'a pas retourne' sa veste. Il est le genre de personne dont un president a besoin pendant les periodes de crise. Il ne trahit pas!
Le vieux est un homme sage qui connait par coeur tous les aspects de la politique Mauritanienne. CE N'EST PAS PAR HASARD QU'IL A FAIT APPEL A' BODIEL!
Bodiel ne s'est jamais pris pour Dieu. Il n'a jamais dit a' qui que ce soit qu'il avait le monopole de la verite'. Il a toujours regarde' la situation de maniere honnete et a dit ouvertement ce qu'il en pense.IL EST AIME' POUR SA TRES GRANDE HONNETETE' ET POUR SA GENTILLESSE! Bodiel ecoute attentivement les populations ordinaires et tente d'apporter des solutions a' leurs problemes!

Il faut etre extremement bete pour dire que Bodiel militera contre l'emancipation des couches Haratines et/ou travaillera contre le retour de nos compatriotes des camps.

Mon petit Grizzly, JUST ENJOY YOUR STAY IN GERMANY et laissez en paix les Mauritaniennes et les Mauritaniens comme Boidiel qui acceptent d'aller au charbon pour redresser la situation du pays!

Anonyme a dit…

Grizzly,

ENTE' MATIHCHIME!
Je t'ai deja demande' et je te demande une fois de plus de dire tout ce que tu connais a' propos de moi! Qu'est-ce que tu attends jusqu'a' present?

VOUS ETES DES HAINEUX ET DES FACHE'S, C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE LE PEUPLE MAURITANIEN NE VEUT PAS DE VOUS.

ALLEZ-Y GAGNER AUX URNES AND SHUT UP!

Anonyme a dit…

Grizzly,

Don't go into arguments with Couli.Dob't even respond to anything he says. It is évident he is doing tlahlih as usual. Leave him to Maatala. Y a rien a tirer de ce hmar

Anonyme a dit…

Anonyme du 28 mai 1:46

Vous etes faux et vous n'avez rien a' dire. Tout ce que vous faites est mentir et vomir la haine. You just don't know any better!
Vos capacite's intellectuelles sont tres limite's!
ALLEZ-Y VOUS FAIRE VOIR AILLEURS!

Anonyme a dit…

Je suis entrain de regarder une émission de la BBC sur le "zina" en Mauritanie.Nous avons en fait une police des moeurs déjà. Si je n'avais pas vu Maitre Fatmata Mbaye parler, j'aurai cru a un "marketing" d'ONG feminines qui pillullent a la recherche de sous faciles. Une femme ne peux pas porter plainte pour viol de peur de se voir emprisonnee.Les islamistes ont gagne leir bataille. C' est honteux et le Ministere de la Femme ou Famille ne semble pas etre en mesure de lever le ton. Ai observe une juge "iseriste" et c'est pathetique. J'ai vu pour la premiere fois Irabiha et me demande bien pourquoi elle n'implique pas sa copine KB pour aider a revoir la position de la RIM sur cette question. Me semble que le pas va en arriere depuis les années 70.

A-

Anonyme a dit…

Couli,

Personne n'est a blamer sauf toi. Tu n'as pas d'ami a cause de ton attitude de deni.Ce blog n'est pas ta place. Tu dois rejoindre Mohamed Ould El Kory la ou il est (paraît avec ANAIR et Moussa Fall en fait un specialiste de l'info de grande valeur). On recrute dans ANAIR des gens qui etaient les avocats du genocide de notre petit Darfur. Qu'est ce qui ne va pas avec Sidi?

Anonyme a dit…

Al Kadam Addahabi
Tournée au Maghreb
La caravane de prospection s'est rendue en Mauritanie
Publié le : 27.05.2008 | 15h08

Dans le cadre de sa tournée maghrébine, la caravane de l'émission «Al Kadam Addahabi» a atterri les 22 et 23 mai à Nouakchott en Mauritanie à la recherche des jeunes talents du football.

Cette année, les organisateurs ont prévu de lancer une caravane, version Maghreb (Nouakchott, Alger, Tunis et Tripoli) avant d'enchaîner une tournée européenne (Paris, Bruxelles). Le programme télévisé marocain «Al Kadam Addahabi», la première émission de télé-réalité consacrée aux jeunes talents du football, s'ouvre donc sur le grand Maghreb. Deux jours de sélections sont prévus dans chacun des pays du Maghreb Arabe (Mauritanie, Algérie, Tunisie, Libye). Des joueurs seront sélectionnés par les membres du comité des jurys présidé par l'ex-international Aziz Bouderbala.

Ces joueurs seront ensuite pris en charge par l'émission et se rendront à Casablanca durant les mois de juillet et août dans un Centre de formation de l'émission et ce, sous le regard des cameras. Au programme, 3 semaines d'un planning très chargé : entraînements physiques, cours tactiques, matchs d'entraînements avec de grandes stars du football maghrébin et international, visionnage et analyse de grands matchs, cours avec des arbitres internationaux... Ils sont pris en charge par une équipe d'encadreurs (préparateurs physiques, médecins préparateurs, entraîneurs...).

L'objectif pour l'ensemble des joueurs : se qualifier à la grande finale en direct où les meilleurs joueurs seront récompensés et peuvent remporter le titre d'Al Kadam Addahbi, après les votes des téléspectateurs. «Al Kadam Addahbi» est une émission qui a vu le jour en 2004 sur l'antenne de la première chaîne de télévision marocaine. Après Nouakchott, la caravane de prospection se rendra à Alger (28 et 28 mai) puis à Tunis (07 et 08 juin) et enfin à Tripoli (12 et 13 juin). « L'idée de lancer une caravane maghrébine s'inscrit dans le cadre du développement de cette émission qui ne cesse de connaître du succès auprès des jeunes Marocains.

D'ailleurs, la caravane nationale a connu une participation plus que massive. Nous avons enregistré des inscriptions records et ce, à chaque étape de la caravane », soulignent les organisateurs. Après la fin de la Caravane, deux groupes seront constitués à partir des 60 meilleurs qualifiés à travers le Maghreb : groupe A et groupe B. Ils seront 30 joueurs par groupe. Ils devront passer 3 semaines au centre de formation avec planning très chargé.




Par Rachid Abbar | LE MATIN

http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/ArticlePrint.asp?id=91901

Lambda a dit…

Kreumbelleu,

tu semble camper sur une seule position depuis le debut :
defendre Taya et les gens aux pouvoir.
pour aider surtout les derniers, il serait plus utiles que tu leurs donnes des idées à appliquer pour réussir.
ils en ont besoin.

je ne suis pas faché.
le fait que tu sois tjs au CM2 ne me procupre pas de plaisir non plus.

En plus, si j'etais faché, j'irais voir l'un des amis med lemine hadramy ou boukoum pour leurs dire ...
tu vois comment je te tiens ?

Lambda.

pygmalion a dit…

من المؤسف فعلا محدودية تفكير الفرانكوفيليين الموريتانيين وضيق أفقهم فهم لا يعرفون الحد الادنى من المعلومات عن الدولة التي يتكلمون لغتها ولا يعرفون أيضا الوضع البائس لهذه اللغة التي تراجعت أهميتها عالميا لصالح اللغتين الانجليزية والاسبانية

إذا كنتم في فرنسا فلا تنسوا أن تعبروا الراين شرقا لتروا المدن الزاهرة وهي تتزين بلافتات مكتوبة بأبجدية تضع نقطتين على حرف "يو" ويرطن شعبها لغة لا تشترك مع الفرنسية إلا في الجذر الهندوأوربي ومع ذلك فلطالما تفوقت فكريا وعلميا وعسكريا وعرقيا على فرنساكم الحبيبة

وإذا أردتم أن تجربوا خيارا آخر فحاولوا العبور غربا عبر قناة المانش ليدلكم الانجليز ببرودهم المعهود على الحضارة التي بنوها دون أن يجدوا أنفسهم مضطرين لتعلم اللغة الفرنسية

أما بالنسبة للغة العربية فقد بلغت كمالها في القرن الخامس الميلادي مع القصائد المعلقات أي قبل ستة قرون من كتابة أنشودة رونالد ،أول عمل أدبي باللغة الفرنسية وحتى هذه الأنشودة البائسة ما كانت لترى النور لولا العرب فقد كانت غزواتهم لبلاد الغال الحافز الوحيد لكتابتها، وبعد ذلك بقرنين ظهر شعراء التروبادور بتأثير مؤكد من الشعر العربي في أندلس إسبانيا

لقد ضقت ذرعا ، مؤخرا ، بغرور الفرانكوفيليين وشعرت بالاهانة من دهشة أستاذي في "الأليانس فرانكوموريتانيين" بكيهيدي،الذي عبر عن استغرابه من اطلاعي على كتابات أرنست رينان فما كان مني إلا أن ذكرته بأن الأفكار تترجم وأن دارسي اللغة العربية منفتحون أيضا على الثقافات الأخرى ثم رويت له إجابة "أمبيرتوإيكو" حين سئل عن الدور الذي يمكن أن يلعبه علم الدلالات في محاربة العنصرية فقال : علموا أولادكم أن كلمة "لابين" التي تعني أرنب باللغة الفرنسية ليست إلا كلمة واحدة من بين آلاف الكلمات في العالم والتي تدل على نفس الموصوف

في الأمسية التي أنعشتها فرقة موسيقية فرنسية بثانوية كيهيدي أمسك بيدي أحد أساتذة اللغة الفرنسية وتنحى بي جانبا عن ضوضاء موسيقى الباروك التي كانت تعزف في تلك اللحظة ثم سألني بفضول جدي عما يمكن أن تكون كلمة "باروك" تعنيه ثم أضاف : هل هي منطقة بفرنسا؟ ولا أدري كيف أجبته رغم الغثيان الذي شعرت به : "لا ، ليست منطقة ..إنها وجبة..وجبة ساخنة تقدم بالكاري مع الكاتشاب"ه

Anonyme a dit…

Question:
Pourquoi Sidioca avait ete emprisonne sous Taya? Si j'ai bonne memoire, il s'agissait d'une affaire de sous (Khatou n'etait pas aussi etrangere a cette affaire..).

Ce meme sidioca est aujourd'hui president de la Republique, 1er magistrat du pays. A-t-il ete rehabilite depuis cette sombre histoire? Que dit la constitution a ce sujet?

l'oncle

maatala a dit…

Salam

Lu pour les roses du desert sur Rue 89

"Elles portent le voile et revendiquent le droit de faire ce choix sans être exclues d'une société prétendument laïque. Témoignages.


Quatre ans après la loi interdisant le port du voile à l'école, la polémique semble appartenir au passé. Mais tous les problèmes débattus au moment de son adoption sont loin d'avoir disparu.
Sur cette question du foulard, beaucoup se sont exprimés: spécialistes de la laïcité, exégètes du Coran, défenseurs du droit à l’éducation, sociologues, hommes et femmes politiques. Mais qu'en disent les jeunes filles ou les femmes qui le portent?

Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian ont eu l'idée de recueillir leurs témoignages dans un livre, "Les filles voilées parlent". Façon de leur donner le statut de sujets et non d'objets. Elles y racontent notamment leur exclusion de l’école, mais aussi la discrimination au travail, à l’université, dans le monde militant… Les trois auteurs (deux femmes musulmanes portant le foulard et un homme non-musulman), sont venus expliquer leur démarche dans les locaux de Rue89.


"On parlait de nous, sans nous."
Les trois co-auteurs se sont retrouvés notamment au sein du collectif "Une école pour tou-te-s", qui s’opposait à l’exclusion des élèves voilées, rendue obligatoire par la loi du 15 mars 2004. Ils sont allés rencontrer des filles exclues de l’école, mais aussi d’autres qui avaient accepté à contre-cœur de se dévoiler pour ne pas se déscolariser, afin, disent-ils de réaliser un "contre-bilan de la loi". Mais l’ouvrage donne aussi la parole à des femmes plus âgées (de 20 à 40 ans), mères de famille impliquées tant bien que mal dans la vie de l’école de leurs enfants, travailleuses -et qui en ont parfois assez qu’on les dissèque et qu’on les stigmatise. Explication de Malika Latrèche:
"On parlait de nous, sans nous. On nous présentait soit comme des femmes soumises qui n’avaient rien à dire, soit comme de dangereuses terroristes à chasser."
Laisser parler est donc le principe de l’ouvrage; mais comment s’est fait le choix des femmes qui témoignent? Pierre Tevanian raconte:
"La question de la représentativité se pose effectivement. Nous avons rencontré les femmes par des connaissances, par les réseaux associatifs, par le bouche-à-oreille, ou encore par des associations de soutien scolaire pour les lycéennes exclues de l’école. D’une certaine manière, la sélection s’est faite en dehors de nous. Certaines refusaient de parler."

Malika Latrèche précise:
"Il faut savoir que pour une fille qui témoigne dans le livre, dix ont refusé -soit pas peur des représailles, et cela a été mon cas dans un premier temps, soit par fatalisme (la loi a été votée, nous n’allons pas la faire changer), soit par méfiance, par peur que leurs discours finissent par être utilisé contre elles."
Dans une annexe, les auteurs reconnaissent une part d’arbitraire et de hasard dans le panel retenu, hasard qui à leurs yeux a plutôt "bien fait les choses" dans la mesure où le résultat final restitue assez bien la très grande diversité des profils d’âges, de statuts familiaux, de parcours scolaires, de professions et, disent-ils, de tempéraments existant chez les femmes musulmanes voilées vivant en France.
Et quid de celles qui portent le foulard sous la pression de l’entourage?
Les auteurs reconnaissent qu’une voix manque dans ce livre. Voix qui pourrait faire l’objet d’un autre recueil: celle de femmes ou adolescentes qui portent le foulard à contrecœur, sous la pression de l’entourage, notamment familial. Ils s’en expliquent là encore dans l’annexe: ils n’ont pas trouvé de femmes dans ce cas qui souhaite témoigner.
Malika Latrèche et Ismahane Chouder disent toutes deux avoir rencontré des jeunes femmes dans cette situation et être intervenues en leur faveur (avec succès). Convaincues que la détresse d’une femme forcée de porter le voile est tout aussi grave que celle d’une femme contrainte de l'enlever, elles s’estiment par ailleurs investies d'un rôle et d’une compétence particuliers: portant elles-mêmes le foulard, elles ont plus de chances d’être écoutées par des familles très pratiquantes, et elles maîtrisent par ailleurs des références religieuses qu'elles peuvent mobiliser en faveur du libre choix des jeunes femmes (comme celui de l'absence de contrainte en islam).
Parmi la quarantaine de femmes qui s’expriment dans le livre, beaucoup évoquent ce problème: leur liberté de porter le foulard doit aller de pair avec la liberté pour d’autres de ne pas le porter. Les seules réserves qu'elles émettent concernent la méthode: à leurs yeux, l’exclusion scolaire ou professionnelle n’apporte aucun secours à une jeune femme qui subit des pressions et qui souhaite se débarrasser d’un foulard imposé. Ainsi, selon Fatima, 20 ans, qui habite Saint-Denis:
"A leur seizième anniversaire, ces filles ne sont plus obligées d’aller en cours, donc on les retire de l’école et on les marie!"
Un avis partagé par Jihene, 24 ans, d'Ile-et-Vilaine:
"Si une fille est contrainte par ses parents, il faut justement lui donner le privilège d'aller en cours, d'avoir son bac, de réussir ses études, pour pouvoir devenir indépendante et vraiment l’enlever si elle en a envie."
"Une loi sexiste"
Le livre aborde les questions d'exclusion dans l’enseignement secondaire, l’école primaire (où les mères voilées peuvent être exclues de l’accompagnement des sorties ou des fêtes de fin d’année), l’enseignement supérieur, le monde du travail et le monde militant. La loi ne concernait que les collégiennes et lycéennes, mais comme le souligne Ismahane Chouder "on a observé que la loi avait souvent fait l’objet d’une extrapolation à d’autres domaines de la vie sociale, autorisant les exclusions les plus injustifiées, et libérant des discours racistes et sexistes." (Voir la vidéo)

Cette loi, pourtant soutenue par beaucoup au nom d’une lutte contre l’oppression de la femme, est qualifiée de "sexiste" par les trois coauteurs. Le voile symbole d’oppression? "Un symbole ne vaut que par la valeur que lui donne la personne qui le porte", répond Ismahane Chouder:
"Nous ne prônons pas le port du voile, mais nous défendons le droit de le porter. C’est sur le terrain du droit que nous luttons: le droit de ne pas porter le voile doit aller avec le droit de le porter. Les femmes qui portent le foulard font usage d’une liberté de disposer de leur corps comme elles le souhaitent, même si cela dérange certains modèles d’émancipation."

Les auteurs insistent sur les conséquences de la loi, qui entraine l’exclusion -ou une humiliation profonde pour celles qui acceptent finalement, à contrecœur, de l’enlever:
"Les effets concrets de cette loi sont d’éloigner les femmes de la connaissance, des diplômes, du travail, de la politique, bref, de tout ce qui rend fort et indépendant."
"Le silence est la plus grande persécution"
Le livre cherche à redonner une certaine dignité aux femmes qui témoignent, puisque, comme se plaît à le rappeler Ismahane Chouder, "le silence est la plus grande persécution, écrivait Blaise Pascal". Les récits sont parfois d’une grande violence. Violence de l’humiliation du dévoilement quotidien pour les jeunes lycéennes qui ont finalement accepté de retirer leur foulard en entrant dans leur établissement; regards hostiles, injures souvent quotidiennes; violence parfois physique des agressions dont témoignent certaines femmes dans l’espace public, du crachat au coup de poing dans le ventre (d’une femme enceinte), en passant par la simple gifle...
Pierre Tevanian revient sur sa propre réaction face aux témoignages, cet étonnement admiratif qui révèle les préjugés dont lui-même n’était pas exempt.

Le tableau des discriminations et des violences faites à ces femmes laisse souvent sans voix, autant que la diversité des parcours et des personnalités représentés, et on se voit mal, ensuite, armée de son jean et de ses cheveux aux vents, aller donner des leçons.


► Les filles voilées parlent De Ismahane Chouder, Malika Latrèche, Pierre Tevanian (La Fabrique, 330pp., 18€)

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog de X ould Y

"À l’époque de la belle période de l’UFD, sur la même table on pouvait trouver :

- Jemail Ould Mansour, islamiste aujourd’hui avec ould hanenna,
- Hadrami ould khatri, notable et homme de grande posture, aujourd’hui retirée de la vie politique,
- Messoud ould boulkheir, aujourd’hui chef de parti politique et candidat à la présidentielle, malgré tout ancien ministre de ould taya
- Diop amadou mamadou, aujourd’hui militant au prdr,
- Mohamed ould maouloud, aujourd’hui chef de parti et candidat à la présidentielle,
- Moustapha ould badreddine, aujourd’hui secrétaire général d’un parti et député,
- Sidi ould zein, aujourd’hui militant au prdr,
- Tidjane koita, aujourd’hui chef de parti,
- Diawara gagny, aujourd’hui militaient à l’APP,
- Aicha mint ely elkori, femme notable, aujourd’hui invisible en politique,
- Etc

La liste est vraiment longue et tout ce beau monde a quitté l’UFD à cause d’ahmed ould daddah, et le malheur est que ould daddah a comme amis aujourd’hui, à la place de ces premiers cités :

- Dah ould Abdi, ancien ministre des affaires étrangères de ould taya ,
- Kaba ould elewa, ancien ministre de ould taya et ancien président de la cour suprême, il a truqué plusieurs scrutins.
- Mohamed abderrahmane ould moine : ancien ministre de ould taya
- Mohamed ould boilil, ancien wali de nouakchott et voleur de terrain des pauvres,
- Marième mint ahmed aicha, la première femme qui a fait plaisir à ould taya (ould tomi enta vem lol),
- Abdellahi salem ould ahmedouah, fumiste notoire, à cause de lui la Mauritanie est ainsi,
- Hamoud ould ely, voleur du MDRE, du CSA et ancien ami à ould taya,
- Lemmat mint mogueya, pas besoin de la présenter ( we hal yakhfa albadrou lol),
- Etc

-----------------------------------

Si Daddah était président, voila la liste des ministrables.

je ne vois pas au nom de quoi, le RFD reproche à Sidioca le retour des PREDATEURS.

Daddah ou le recycleur de la pègre dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher Grizzly

X a dit:

"coulibaly dit que, quand je commet un ou des pechés, et que je demande à Allah de me les pardonner, Il (jellé oué 3ala) ne le fera pas.

merci à toi, mohamed cheikh, d'avoir rappeler ces "ayatt" mais, à un tel degré de crétinerie, il ne sert à rien de raisonner, même si "vedhekin ve inneu dhikra tenva3ou el mouminineu".


maatala

maatala a dit…

Salam

Chers amis

X a dit (mercredi, février 21, 2007)

mohamed cheikh,

"l'année prochain, je serais à la meque incha Allah, demande à Allah de me faciliter la tache car "niétou lena oué el qadaou lillah".

je suis sérieux.

El HADJ X a tiré sa révérence, pauvre de nous dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

pourquoi la liste de la commission des états generaux de l'education a disparu de cridem???!!!

Anonyme a dit…

Nous avons besoin d'un sosie de ce Kanoute de Petrosen-Senegal a la place de notre Marwani de la SMH.

Marwani: le silence jusqu'a quand? Je sais que tu vas me lire. Une petite sortie de temps a autre pour informer le public ou nous en sommes avec le secteur se reflerait bien sur toi. Je ne sais pas quelle grande ecole tu as faite, mais tes performances laissent a desirer. J'ai lu toutes tes presentations et tu es incapable de développer tes propres donnees pour faire une presentation du secteur qui t'est confie. Tu coupes les anciennes donnees de Woodside en Anglais et tu les inserent dans ta presentation.

Message a la communute de ce blog:First australian Resources (FAR) a termine les etdudes 3D du bassin du Senegal il y a un mois. La zone Saint-Louis/Sangomar recelle au moins un milliard de baruls-equivalent de petrole. Ould Taya avait decide de stopper les recherches sur les blocs plus au sud (Bloc 1 et 2 a la frontiere avec le Senegal) pour eviter des problèmes, probablement un soulevement au sud comme il refusait de ramener les refugies. Donc les perspectives sont excellentes off-shore vers la frontiere senegalaise.Il faut informer les citoyens comme le Senegal l'a fait a travers cette declaration de Kanoute de Petrosen.
A-
____

Sur fond de flambée du baril, le Sénégal intensifie les recherches pétrolières SÉNÉGAL - 28 mai 2008 - AFP

Augmentation du nombre d'autorisations d'exploration, révision prochaine du code pétrolier: le Sénégal, frappé de plein fouet par la flambée du prix du pétrole, intensifie les recherches d'"or noir" sur son territoire. "En 2002, une seule compagnie, américaine, possédait un contrat de recherches pétrolières. Actuellement, neuf compagnies font des recherches" de pétrole, selon une source au ministère sénégalais de l'Energie. Ces neuf compagnies sont notamment américaine (Fortesa), irlandaise (Tullow Oil), australienne (First australian resources), brésilienne (Petrobas) et italienne (Edison), a indiqué à la presse le directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (Petrosen, publique), Djibril Kanouté. Elles opèrent au nord, au sud et dans l'ouest du pays, selon M. Kanouté. La hausse vertigineuse du prix du baril et la découverte récente du pétrole en Mauritanie voisine, qui a entamé ses exportations début 2006, ont notamment contribué à "booster la recherche pétrolière" au Sénégal, précise-t-on au ministère de l'Energie. "Notre sous-sol dispose d'un potentiel riche en ressources pétrolières. Il importe donc d'intensifier et de renforcer les travaux d'exploration conformément aux directives du chef de l'Etat", Abdoulaye Wade, a déclaré lundi soir à la presse le ministre sénégalais de l'Energie, Samuel Sarr. Selon M. Sarr, il y a un "espoir" de découvrir du pétrole au Sénégal "comme en atteste le regain d'intérêt des compagnies internationales à l'égard de notre pays" qui subit la hausse des prix des produits pétroliers. Le Sénégal a importé en 2007 pour 145 milliards de francs CFA (plus de 221 millions d'euros) de pétrole, dont 107 milliards de francs CFA (plus de 163 millions d'euros) pour l'achat de gazole destiné à la production électrique qui est exclusivement d'origine thermique. Les montants des années précédentes n'ont pas été précisés. Ils indiquent une "tendance à la hausse et la facture est très salée", dit une source au ministère sénégalais de l'Economie et des finances. M. Sarr a par ailleurs annoncé des "avancées dans la solution des contraintes techniques" ayant jusqu'ici empêché l'exploitation du pétrole lourd de Casamance (sud), découvert en 1967, dont les réserves sont officiellement estimées à près d'un milliard de barils. Des investisseurs, dont la nationalité n'a pas été précisée, sont attendus pour "finaliser les discussions" sur ce dossier. Mais le ministre se dit "très confiant" au regard surtout des "nouvelles technologies" pouvant permettre d'exploiter ce pétrole de Casamance, jugé jusqu'ici non rentable à cause des coûts d'exploitation élevés. Une révision du code pétrolier pour davantage attirer les investisseurs est également annoncée. "Le code pétrolier date de 1998. Nous avons décidé de le dépoussiérer, au niveau de la fiscalité, pour le rendre plus attractif", a indiqué le ministre de l'Energie qui a prédit que "dans trois ans, le Sénégal fera partie des pays producteurs de pétrole". Le Sénégal mise aussi sur l'exploitation du gaz naturel. Avec de récentes découvertes dans l'ouest du pays, la production de gaz naturel va passer de 30.000 tonnes/jour à 300.000 tonnes/jour dans les prochains mois, selon M. Kanouté. Selon le directeur général de la société nationale d'électricité (Senelec), Lat Soukabé Fall, ce niveau de production va permettre à la compagnie d'économiser "un quart de ses besoins en énergie qui sont de 400.000 tonnes (de gazole) par an". La Senelec peine à assurer son approvisionnement en carburant et est obligée de recourir souvent à des coupures d'électricité, à Dakar notamment.
Tous droit de reproduction et de représentation réservés   Abonnez-vous à Jeune Afrique -33% Imprimer Envoyer cet article

Anonyme a dit…

Anonyme du 28 mai 3:08

TU AS BIEN RAISON DE DIRE QUE LES MENTEURS ET LES HAINEUX NE SONT PAS MES AMIS!
Vous avez peur de la verite' c'est la raison pour laquelle vous n'allez jamais aimer Moussa Fall et Mohamed El Kory. Je ne sais pas qui ces deux hommes sont mais je peux facilement imaginer qu'ils ne partagent pas vos mauvaises ide'es!

Le vieux va bien et il est dans la bonne direction. La confrontation ne vous menera nulle part. Vous etes les seuls responsables des souffrances des populations de la valle'e.

Anonyme a dit…

Salut...
Maata ...Si X etait partit pour le Hadj ...il aurait du en principe etre là depuis...non??...
Ou s'est il astreint au voisinnage du Prophete aleihi saloutou wa selam...le veinard...toujours pertinent...
bl

Anonyme a dit…

Pensée à Vlane....
lu sur cridem...
Une mission d’évaluation conjointe entre les agences spécialisées du système des Nations Unies à Nouakchott et l’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés (ANAIR) représentée par l’Assistant Principal chargé du contrôle et du suivi-évaluation, Mohamed Ould Horma (notre photo), a visité tous les sites des rapatriés au Trarza et au Brakna du 19 au 23 mai 2008. L’ambassade des Etats-Unis à Nouakchott a pris part à cette mission.
L’objectif de la mission était d’évaluer l’impact des actions réalisées en faveur des rapatriés, de déterminer leur condition actuelle et de proposer les améliorations possibles

Le rapport de la mission est très attendu aussi bien du côté de l’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés que du côté des agences spécialisées du système des Nations Unies à Nouakchott et des donateurs
Toutes les recommandations de la mission seront validées dans le cadre d’une réunion de restitution prévue dans le courant de la semaine prochaine à laquelle prendront part tous les donateurs représentés à Nouakchott
Une fois validées, les recommandations seront mises en exécution au bénéfice d’une meilleure intégration des rapatriés
bl

Anonyme a dit…

Lm , tu as publié comme Blaise le meme article de City Mag; vous vous etes donné le mot d'ordre ou c'est la meme personne?

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur cridem

"États généraux de l’éducation: Des pompiers pyromanes au chevet d’un malade

Cette fois-ci, c’est fait. L’éducation nationale aura bel et bien ses États généraux. Une commission vient d’être nommée par décret présidentiel. Elle doit se pencher sur les problèmes qui minent le système éducatif depuis des années, faisant de lui, l’un des plus déliquescents de la planète-terre.

Entre réformes hasardeuses et corps enseignant défaillant en passant par des élèves notoirement nuls, la planche des membres de la commission ne manque pas de pain.

Chose promise, chose due. La réforme du système éducatif national figurait en bonne position dans le programme électoral du candidat-élu, Sidi Ould Cheikh Abdellahi, lors de la présidentielle de mars 2007. Que le Président mette en place une commission en charge de diagnostiquer le système afin d’identifier les problèmes qui minent celui-ci et d’en proposer les solutions appropriées, est en soi une démarche à la fois honnête à l’égard de ses électeurs et salvatrice pour l’avenir du pays.



Car un pays sans système éducatif fiable est appelé à disparaître, du moins, à rester à la traîne. Or, deux corps apparaissent aujourd’hui comme étant les plus déstructurés dans le pays: le corps enseignant et celui de la police. Si les seconds sont connus pour leur encombrante et inutile présence partout, les premiers passent pour être des fainéants. La majeure partie des enseignants n’est tout simplement pas dans les classes. Selon Cheikh Ahmed, 20 ans de craie derrière lui, l’explication est simple: «les enseignants n’ont pas choisi le métier. Celui-ci n’est qu’un moyen pour avoir une fiche budgétaire (une sinécure) ; il n’est nullement une vocation (sacerdoce) pour ceux qui l’exercent».La Mauritanie est le seul pays au monde, où cohabitent (en chiens de faïence) deux systèmes éducatifs ; un arabophone et un francophone. Une situation qui a généré au cours des dernières décennies, des générations d’écoliers “hybrides” qui n’ont en commun que la nullité “transgénérationnelle”.

Réformes tendancieuses

La commission, qui vient d’être désignée compte en son sein, au moins cinq anciens ministres de l’éducation nationale, dont trois ayant conduit des réformes jugées inopportunes et dont les résultats ont conduit à la situation de délabrement du système. Les autres sont connus pour avoir perpétré le clientélisme et le laxisme.

L’un d’eux fut d’ailleurs à l’origine de la promotion de l’actuelle ministre (à la place d’un vieux routier de l’éducation, Mohameden Ould Bagga). Les anciens ministres «réformateurs» auront-ils le courage d’épingler leurs propres réformes et de proposer des solutions nouvelles? Ce dont le système a besoin n’est pas d’une simple réforme, mais plutôt d’une refondation. Le système est à réfléchir de nouveau.

Et il n’est pas dit que des fossiles ayant vécu (échoué) leur philosophie “éducative” soient en mesure de penser pour les jeunes générations, avec lesquelles ils sont en rupture de conviction et d’époque. Ces ministres ont été les acteurs, sinon les témoins actifs, d’au moins trois réformes (entre 1967 et 1979).

Des réformes à vau-l’eau.

Ils ont aussi assisté à l’enterrement d’une quatrième réforme, en 1999, ayant consacré la mort définitive de l’école mauritanienne. Toutes les réformes se faisant sur fond de grèves et de conflits sociaux, de contestation et de répressions.

Mais la grande question est de savoir si l’on peut réussir des États généraux de l’éducation en l’absence de parents d’élèves, de la société civile et des partis politiques. Toute démarche visant la réhabilitation de l’école, doit avoir en ligne de mire la restauration des valeurs fortes de l’école, à savoir l’éthique, la discipline, le travail et la réussite.



Le système éducatif, comme partout ailleurs, ne peut être réformé que sur la base d’une vision commune de la mission que nous voulons confier à l’école, à l’université et aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Pour cela, chacun des acteurs de l’école a son mot à dire et un rôle à jouer dans la concertation la plus large possible.

Une concertation qui regroupera donc enseignants de l’intérieur et de l’extérieur, élèves et étudiants, parents, pouvoirs publics, élus, classe politique, syndicats et organisation de la société civile et secteur privé.

Il s’agit de réunir un consensus large et solide autour des solutions réalistes par rapport aux questions majeures qui agitent l’école. L’objectif est de faire de l’école un creuset socio-économique susceptible de soutenir le développement de nos atouts économiques, d’ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois de ressources à la jeunesse et de préparer aux enjeux de l’intégration régionale.

Pour cela, les aspects liés notamment au remodelage de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour en faire un moteur d’innovation et de recherche, au développement de l’enseignement technique axé sur l’emploi et à l’atteinte de la scolarisation universelle doivent être des objectifs prioritaires partagés.



Ne devrions-nous pas nous inspirer des exemples des pays, qui nous entourent (Maroc, Algérie, Sénégal, Mali) ne serait-ce que dans la méthode, tout en gardant la spécificité nationale en matière de politique de l’éducation?

Après les généraux de l’armée, que peuvent bien nous réserver ceux de l’éducation, eux qui avaient mis le feu au système? Un proverbe de chez-nous enseigne que «les fesses du chiot, qui tuera un jour un gibier, se reconnaissent pendant qu’il allaite encore!».

Ould Bladi

Maatala

Anonyme a dit…

La note confirmant la presence du petrole dans la zone sud du cote senegalais.Pour ceux d'entre vous qui lisent anglais.Estimation dans le milliard de barils. Espere que cette info -re: la declaration du DG de Petrosen- ne va pas destabiliser le Senegal. Des qu'il y a petrole, des appetits communautaristes se reveillent. Espere que tout cela ne va pas créer un petit Kurdistan Chez nous. Il faut penser a tout ...

---
FAR identifies possible billion barrel prospect offshore West Africa
Offshore Offshore StaffSUBIACO, Australia --

First Australian Resources (FAR) has identified a deepwater play with giant hydrocarbon potential in the Senegalese portion of the productive Mauritania-Senegal-Guinea Bissau-Conaky basin.The Sangomar shallow and deep-Rufisque shallow offshore licenses cover an area of 14,981 sq km (5,784 sq mi) over the shelf, slope, and basin floor with multiple untested plays in a proven hydrocarbon system.Processing of 3D seismic data acquired during 2007 over portion of its Sangomar shallow and deep- Rufisque shallow licenses, offshore Senegal, has highlighted multiple Santonian-age fan systems with stacked amplitude anomalies, avery large Albian to Neocomian shelf edge closure up to 178 sq km, and adjacent Turonian source rock kitchen in oil window. Detailed attribute analysis of the 3D data is ongoing in 2008.Work by the joint venture has derived reservoir parameters that confirm a range of probabilistic oil in place estimates for a very large shelf edge closure and multiple fan systems.05/20/2008

grizzly a dit…

Maata,

But why thus this rogue takes pleasure in always supporting the insupportable by setting up as lawyer of all the devils of Mauritania and the world also like Bush and why not Hitler too !

Can be that he is, like his idols, resistant to any moral or civic enculturation. I would not be surprised to see him defending Staline, Le Pen, Pol Pot, Pick Botha, the holaucauste or Shoah ,the Armenian genocide and all pogroms of the history.

By changing nationality, he would have also changed skin, I believe. And the occidentalized negros are the most ridiculous creatures which mother nature can generated !

I am sure that if he continues on the same impetus, American will entrust him to Germans to replace in Spandau the war criminal nazi Hesse who died 25 years ago.
And the Germans, believe me, will make him his festival !!

Anonyme a dit…

Grizzly,

Tu parles de qui? Couli? Don't lose your time with that useless dude.

Il faut laisser Couli a Maatala car il connaît le depecer a chaque occasin.

Couli: are you there?

Anonyme a dit…

Grizzly,

"...And the occidentalized negros are the most ridiculous creatures which mother nature can generated."

Avec cette phrase remplie de fautes,cite'e plus haut, tu viens d'insulter tous les noirs qui habitent en occident et plus particulierement les Noirs Americains et ceux de l'Amerique Latine. Tu es completement ignorant c'est la raison pour laquelle tu te donnes le culot de dire que:"...Negroes are the most ridiculous creatures that mother nature has created." It is obvious to me that that anyone who can write such a stupidity is a FUCKED UP IGNORANT!I would advise you to read about Slvery, the Middle Passage, the life of a slave on a plantation, the US. Civil War,the Underground Railroad, the Emancipation Proclamation, the
13th, the 14th, and the 15th Amendments du the US. constitution, Jim Crow, De Jure Segregation, De Facto segregation, the Civil Rights Movement, Civil Rights leaders such as Martin Luther King Junior, Andrew Young, Jesse Jackson, Rosa Park...etc.Once you read and understand the suffering,the struggles, and the resistance of the Negroes in the Americas you will know that they are among the finest people that God has created.

Frankly with your statement cited previously, I do not see any need to continue this dialogue with you.
YOU ARE A MOTHER FUCKER AND YOU DO NOT UNDERSTAND WHAT YOU ARE SAYING!

Tous les dirigeants que tu insultes quotidiennement, sont meilleurs que toi!

PEUX-TU CITER UN SEUL BON TRAVAIL QUE TU AS FAIT DANS TA MAUVAISE VIE?

C'est facile de faire la grande guele et d'insulter les personnes. TU ES 1000 FOIS ZERO ET TU ES COMPLETEMENT FAUX!!!!!


PS.
C'est le tout puissant Allah qui a cre'e les Hommes et non la nature!

ENTE'KWEYVIRE!!!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...SLAVERY.."

grizzly a dit…

Couly,
For three months your favorite sport has been to treat me of all the words.
And if I answer you politely you make a whole circus of it. This is not right nor fair play, Mister lawyer of all the devils and not only one devil. You should cultivate the olympic spirit and be good looser sometimes.
In addition you were always flushed out of all the blogs, according to my informations.
You should comprise you as a “gentleman farmer” who you are, my poor!
You “lahssé" me 100 times and if I " lahsse" you once, you make a whole cheese of it!
This is the world with the towards !!

Anonyme a dit…

Pauvre Grizzly,

Loose avec OO veut dire quelque chose qui n'est pas serre'e. LOSER qui signifie perdant a un seul O!

ENTE' FOYSSIDE!

Anonyme a dit…

oo signifie mon pauv que tu as deux sphincter pas serrés du tout, et qui produisent les mêmes déchets: la bouche et le reste

pauv lecteur avec le même couli qui dégouline autant

bon app

Anonyme a dit…

Bonjour
Je réagi à la nomination de la commission qui aura la charge de penser les états généraux de l'Education.
A voir sa composition je ne crois pas qu'elle apportera grand chose aux système éducatif ni aux maritaniens; une commission composée de vieux retraités qui sont responsables, en grande partie, de ce qui est devenu notre enseignement et d'autres que pour lesquels je ne trouve pas de qualificatif.
oul nagi par exemple est une honte pour toute la mauritanie, c'est lui qui a signé l'arrêté de mort de notre système éducatif, il fut le plus pire ministre que l'éducation ait connue dans notre pays et peut être dans le monde!!
Je défis n'importe qui me dire qu'est ce que oul nagi(kabila) peut apporter à cette commission a part un diplôme en dance ou des boissons fraiches.

Anonyme a dit…

إطلاق سراح ضابط شرطة بعد اتفاقه مع ضحاياه



أطلقت النيابة العامة بنواكشوط يوم أمس الثلاثاء 27-5-2008 عصابة يقودها ضابط شرطة بعد اتفاق العصابة وضحاياها على تعويض ضحاياه المفترضين عن بعض ما اخذ منهم خلال عمليات السطو التى شهدتها مدينة نواكشوط خلال الأسابيع الماضية.

وقال المصدر الذي أورد النبأ لوكالة أنباء الأخبار المستقلة إن العصابة المكونة من ستة أفراد بينهم ضابط برتبة مفتش تم إخلاء سراحهم بحرية مؤقتة بعد صلح نفذته الأطراف المعنية

(الجاني والمتضرر) بوساطة من بعض الجهات

Anonyme a dit…

quelqu'un peut il me dire de qui il s'agit cet inspecteur qui vole et qu'on remet en liberté?

Anonyme a dit…

Grizzly,

quand tu ecris que "les Noirs de l'Occident sont les creatures les plus ridicules de la nature", tu fais preuve d'un tres grand racisme et d'une ignorance sans limite.

Tu es parmi ces quelques elements egare's qui existent au sein de HALPULARS. Vous vous croyez superieurs aux autres noirs et vous etes foncierement racistes. Vous avez le culot de dire les Maures sont ceci et les Maures sont cela. Vous etes les seuls responsables de tous les problemes qui existent en Mauritanie. Vous portez prejudice aux vaillantes populations de la valle'e et vous portez prejudice au reste de la population Mauritanienne. VOUS VOULEZ LA DIVISION, LA HAINE, LA DESTRUCTION ET LA GUERRE CIVILE EN MAURITANIE. Vous n'avez rien de MAURITANIEN! Vous vous voulez Senegalais. On doit vous retirer la nationalite' Mauritanienne et vous expulser vers l'autre cote' du fleuve! LA MAURITANIE N'A PAS BESOIN DE VOUS!!!

I still could not believe that you wrote the following words: "...NEGROS ARE THE MOST RIDICULOUS CREATURES WHICH MOTHER NATURE CAN GENERATED."
Both the quality of your English and your ideas are poor. You are a racist.You are nothing but a fraud and an ignorant mother fucker!

ETFOU ALA CH'FEYGATE KOUM!!!!!

Anonyme a dit…

Couli est vraiment un professeur en ......insultes. C'est pas etonnant il avait qualifie O.Nouegued (le vieux) de professeur. Decidement, pour lui tout le monde (et surtout les charognards ) sont des professeurs.

Vivement une commission (competente) des etats generaux de l'enseignement pour decerner les vrais titres aux vrais meritants!

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"Montée de la criminalité à Nouakchott

Après une accalmie relative, Nouakchott est de nouveau le théâtre d’actes criminels. La police a lâché prise dans les quartiers dangereux, laissant aux malfaiteurs le temps de reprendre leur ronde nocturne pour semer la terreur et la désolation dans la capitale.

Ces derniers jours, les agressions se sont multipliées à Sebkha et à El Mina frappant en particulier les milieux déshérités. Les mendiants deviennent les cibles de groupes de jeunes délinquants multirécidivistes très connus par les services sécuritaires et judiciaires.

Tels des fauves dans une jungle, les malfrats sont disséminés dans tous les coins de la ville. Ils sont constamment à l’affût et sautent sur la première proie qui passe. Il est rare qu’une agression ne se solde par un assassinat odieux. Les criminels ne donnent plus à leurs victimes la moindre occasion de se soustraite de leur emprise.



Toutes les méthodes barbares sont utilisées par ces brigades de la mort : drogue, strangulation, incinération, déchiquètement, noyade…

Après avoir accompli leur forfait, les bandits disparaissent pour réapparaître ailleurs avec la même intrépidité et la même rage de faire du mal. Ils s’identifient aux héros des films. Ils portent les surnoms les plus redoutables et se vantent d’être invincibles. Leur exemple est appréciable dans les bas-fonds de la criminalité et inspirent d’autres groupes à exécuter les mêmes atrocités.

Nouakchott n’a pas fini de dévoiler son image de ville cruelle qui déverse chaque jour son flot de sang dans les marécages sordides des bidonvilles en perpétuelle putréfaction. On se croirait ailleurs quand on entend raconter de telles séries noires. On peut s’efforcer de vivre dans un royaume de la mondanité. On ne se croirait pas en terre d’Islam.

Est-il supportable de respirer les relents fétides de cette atmosphère qui exhale ses miasmes morbides aux portes de nos paisibles habitations. Même les mosquées et les symboles de notre morale sacrée sont investis par les chasseurs de sang, de viol et d’autres abominations indescriptibles.

Le phénomène a dépassé les limites de l’imaginable, du nommable. Ce sont eux les grands terroristes. Ces bêtes féroces qui agissent en toute impunité et troublent la quiétude de paisibles citoyens. La protection des personnes et des biens doit être garantie par les hommes de sécurité.

Le peuple a trop souffert de l’indifférence coupable de ses protecteurs. Le spectre de la violence urbaine colle partout ses stigmates et transformer la capitale en une vaste cité livrée aux démons du mal.

Le nouveau DGSN doit concentrer ses efforts dans la lutte contre les malfrats dont les plus redoutables sont bien connus par la police. En l’absence de telles mesures, les criminels vont pulluler et polluer l’atmosphère urbaine.

CTD
-----------------------------------

Le jour ou une fille de la haute tombera entre les mains de ces "voyous", les autorités réagiront.

D'ici là les pauvres peuvent toujours s'entre-tuer.

Hadi (DGSN) ne peut espérer meilleur couvre feu dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Couli,

Je t'avais dis de cesser d'insulter les bonnes gens, même si tu perds tes fucking arguments.

Tu es la honte du siecle. Tu es toujours marie a cette fille du musee Noble ou quelque chose de ce genre? Je suis certain qu' elle t'a foutu a la porte. Because living with an idiot like you should have given her le degout de vivre avec un homme. You are a real disgrace to evryone, including MOST.

Trouve une faute dans mon Anglais ya lehmar.

grizzly a dit…

Coolie,
Tu n,as jamais autant mérité de porter ton nom de "coolie et sherpa" de l,insoutenable.
Et celà my "poor laudator and flatterer" au propre comme au figuré des acceptions de tous les mots ci haut cités.
In addition no invectives please!
Can you discuss without using this vocabulary of gutter (caniveau)?
Je le dis non seulement à mon nom personnel mais au nom de toute la "blog-community" outragée et excédée par tes pugilats orduriers , décousus et hystériques!
Alors ,sherpa Coolie, cool down,tu es encore loin des altitudes du Katmandu des idées avec te tels propos qui t,ont valus le bannissement et la relégation à vie dans quelque reculée et isolée ferme du Midwest.

Anonyme a dit…

Les amis

Ne répondez plus à couly, laissez le à Maatala, car j'ai constater que ce dernier ne réponds jamais à sa vulgarité.

Il lui démontre arguments à l'appui que ces idées sont fausses et qu'il fait preuve de malhonnêteté intellectuelle.

Couly faute d'argument lui rétorque qu'il est fâché ou qu'il doit se reposer, il botte en touche ou se remet à faire de la provocation.

Couly est un espion à la solde de l'ancien régime qui ne reçoit plus d'ordre de missions.

Lui et Boidiel croient encore au retour du "Maître".

Un HMAR reste toujours un HMAR.

Zouber

Anonyme a dit…

Anonyme du 29 mai 14:39

Je suis entrain de rire parce que je n'ai pas besoin de trouver une faut dans ton Anglais. Je pense qu'il faut debuter par ton Francais. Je te faciliterai le travail en te disant que ton S dans "DIS" de ton "...Je t'avais diS...", n'a pas sa place. JIMBAKE YELEHMARE! Il faut remplacer le S avec un T.

Anonyme du 29 mai 13:47

Nous ne pouvons pas permettre a' un faux type d'ecrire que "les Noirs sont les creatures les plus ridicules de la nature." Ce meme imbecile continue a' foncer dans la meme direction en utilisant le mot " COOLIE" qui est une expression raciste. HE JUST DOESN'T KNOW ANY BETTER!

Ce sont ces IMBECILES qui veulent nous dire comment gouverner la Mauritanie!

ESSOULE ETFOU ALA CH'FEYGATEKOUM!
VOUS NE FAITES QUE PORTER PREJUDICE AUX VAILLANTES POPULATIONS DE LA VALLE'E ET AU RESTE DE LA POPULATION MAURITANIENNE!

You are nothing but IGNORANT MOTHER FUCKERS AND BIG FRAUDS!!!!

Anonyme a dit…

il faut lire: "...une fautE..."

Anonyme a dit…

On peut tolerer difficilement qu'un chef de bande criminelle soit libèré suite à une entente (soulh) avec les victimes et la restitution des biens volés.
Mais, quand il s'agit de chef de bande qui est officier de la police, corps qui a à sa charge la securité des citoyens et de leurs biens, là ce n'est pas du tout tolerable!!!!
Je me pince la main pour voir si c'est un reve ou une réalité, malheureusement, c'est une réalité.
Mais quelle mouche a piqué ces dirigeants (sidioca à la tete) à cautionner ouvertement ce genre de pratique.
Demain, les policiers ne se suffiront plus des 200 qu'ils prennent à tout ce qui bouge, ils créeront leur bandes de criminels qui leurs assureront des rentes bien meilleures que les 200X nbre vehicules ranconnés.
On peut s'attendre incessement sous peu à des "boites" comme ca, je connais déjà des commissaires qui ont certainement commancé à étudier cette idée (après avoir rançonné les prostituées ganéennes à Ndb!!!)

Anonyme a dit…

Salut ...
Lu sur ANI à l'intention de Maatala...

Selon le correspondant de l’ANI au Hodh Echarghi, le SG de la commune de Néma M. Mohamed Mahmoud Ould Cheyyakh(notre photo) a décidé de rendre le tablier aujourd’hui en signe de protestation contre ce qu’il a appelé « la gabegie » qui sévit dans les services communaux, devenue, selon lui, insupportable.

Ould Cheyyakh, a expliqué sa démission est justifiée, en grande partie, par le fait que cette situation se trouve entretenue par l’immixtion des services administratifs dans la gestion des affaires de la commune.

On a plus de courage à rendre le tablier pour incompatibilté "d'humeur " ou autre...
Bon signe quand meme...il faut le reconnaitre...c'etait impossible ...il y'a pas longtemps...
bl

grizzly a dit…

J,espère que cette contribution ne sera pas une occasion inéspèrée de plus pour Coulbaly de nous couvrir ,nous autres, qui ne sommes pas près de penser comme lui de son torrent d,érructations injurieuses et gratuites.
Il est tout simplement inadmissible et choquant d,avoir à essuyer à chaque intervention les offenses et brimades de cet inconvenant.
Il y a des règles à tout, y compris le commerce intellectuel sur la toile.Et le plus scabreux ,c,est que cet individu ne semble pas detenir l,apanage de la désobligeance, eu égard au nombre des "méssages éffacés par LM".
C,est vraiment,en ce qui me concerne, à faire passer l,envie d,intervenir dans les débats virtuels!

MON AVIS SUR LES ÉTATS GÉNÉRAUX DE L,ÉDUCATION

Président
M. Ely Ould Allaf
Membres:
-Ahmedou Ould Radhi,
-Ba Mohamed El Ghali,
-Turkia Daddah,
-Hasni Ould Didi,
-Diop Boubacar,
-Sid'El Moctar Ould Nagi,
-Oumar Ould Matalla,
-Fatimettou Mint Mohamed Saleck,
-Mohamed Lemine Ould El Kettab, -Mohameden Ould Ahmedou,
-Mohameden Ould Babah,
-Mody Camara,
-Moustapha Ould Ahmed Ely.

L,homme d,Etat francais Clemenceau aurait dit que pour enterrer un problème ,il suffirait de le confier à une commission.
Je crains ,hélas, que ce ne soit le cas avec la commission natle chargée de plancher sur la réforme de notre systéme éducatif manifestement dans un état désastreux,lamentable et éculé.
Une oeuillade à la composition de ladite commission permet d,affirmer sans risque de se tromper que cet aréopage « d,experts ou plutôt de contre-experts » ,exception faite d,El Moustapha, se fera fort de consacrer pour de bon l,inhumation de notre école morte par les oeuvres de certains membres proéminents de ce parterre de « pédagogicides ».
En effet ,je ne m,attends pas à aucune évaluation critique , rigoureuse ,objective et sereine de l,état des lieux.
Pour la bonne raison qu,Allaf, Hasni and Co répugneront à reconnaître leurs responsabilités exorbitantes et accablantes dans la faillite de l,école mauritanienne.
Le bon sens et l,objectivité mêmes dicteraient de ne pas associer ces « juges et parties » aux travaux de cette commission à fortiori de leur en donner le leadership !
Les autres membres manquent à la fois de charisme et d,expertise pour contrebalancer ou simplement pondérer l,entêtement dans la mauvaise voie faute de mea culpa réformateur de ces zombies éculés et empoussiérés fossoyeurs fossiles de l,école publique.
Par ailleurs une commission nationale comme son nom l,indique devrait refleter les differentes sensibilités politiques et intellectuelles du pays.A part El Moustapha qui est un indépendant, cette commission est d,une monochromie navrante et criante et les aptitudes de la plupart de ses membres sont piètres voire minables pour certains(cf :commentaires visiteurs).
Personnellement, je ne crois pas ces PASSÉISTES DU 20ème SIÈCLE CAPABLES DE PENSER L ,ÉCOLE DU 21ème SIÈCLE !
Ce qui m,amène tout logiquement à demander l,ENTERREMENT de cette commission avant qu,elle n,ENTERRE VIVANTS ,une énième fois encore,nos enfants et notre école !!
On devrait lui substituer une vraie commission reflétant la diversité de notre democratie et prenant en compte de ce fait les réalités et aspirations de la Mie plurielle et indivisible.
Donc ,il y a lieu d,associer le peuple par le biais de la société civile, à cette reflexion monopolisée par une poignée d,experts claustrés entre 4 murs.El Moustapha s,échinera en vain, je le sais déjà, pour insuffler et imprimer à ladite structure une bouffée de pragmatisme et de modernisme ,mais il sera bien seul ,encore une fois , comme lors de son auscultation de la loi des finances l,année dernière.
Ce ne sont certainement pas ces timorés et éculés passeistes qui auront le courage et l,honnêteté de suggérer les réformes qui s,imposent de facon patente et incontournable !
Tous les bons parieurs vous le diront de concert : ON NE CHANGE PAS UN CHEVAL QUI GAGNE !
Et pour identifier cet étalon ,il suffirait de comparer les niveaux des différentes générations d,écoliers qui se sont succédées de 1960 à nos jours.
Je prendrai pour exemple ma classe d,âge qui gouverne le pays maintenant :
-on est tous pratiquement billingues :arabe-francais ou francais-anglais pour certains.
Je n,ai pas de recette toute faite à donner ,mais en trouver une bonne ne devrait pas être insurmontable.
Les bons parieurs vous diront également que l,on ne peut comparer un mustang avec un canasson!
Cet principe étant établi, le reste dépendra avant tout de la volonté politique de l,appliquer avec pragmatisme et sincérité loin des slogans creux ,inféconds et cocardiers du nationalisme obsolète arabe.
Même les nationalistes arabes eux sont saisis de bouleversants doutes et n,y croient plus!
L.idéologie nationaliste étroite arabiste ou panarabiste appartient desormais aux oubliettes(Cf:Irak,Egypte,Mahgreb arabe etc...)
Par conséquent,les systèmes pédagogiques en faisant le référentiel cardinal et aux échécs répétitifs et patentés doivent être relégués au bétisier national déjà très fourni dans toutes ses rubriques.
Et puis on est, me semble-t-il, dans une démocratie plurielle éthniquement et l,un des principes fondateurs de l,école républicaine est :l,ÉGALITÉ DES CHANCES
Or le système actuel ne garantit pas dans les faits les mêmes chances à tous les écoliers !
Il ne faut pas avoir peur de le dire haut et fort comme dirait le prof !
On me rétorquera que le francais est une langue étrangère aussi bien aux négro-Miens qu,aux arabo-berb !Oui ,et c,est bien pour celà que nous avions alors les mêmes chances de réussites que l,on soit black or white.Les petits arabes avaient une longueur d,avance en arabe par rapport aux petits blacks ,car ils l,apprenaient dans leur langue maternelle ,les autres pas.
Il m,est arrivé de dire que j,avais appris mes rudiments d,arabe à la 6ème au collège d,Aioun avec 3 petits Soninké, j,ai appris cette langue à une vitesse exponentielle ,pendant que mes petits amis noirs semblaient avoir à faire à du chinois.Mais moi l,arabe était déjà ma langue maternelle ,eux pas.Et ,je puis vous garantir que celà permet vraiment de faire voire de creuser la difference.
Alors trève de sensiblerie ,ne nous voilons plus la face et arrêtons de tuer ,de génération en génération, la poule aux oeufs d,or pour lui substituer le coq chauvin ,sterile et surtout inégalitaire du nationalisme arabe passé de mode.
Oui pour l,école républicaine PLURIELLE ET ÉGALITARISTE ,non à l,ÉCOLE CHAUVINISTE,EXCLUSIVE ET INÉGALITARISTE!!

Anonyme a dit…

Couli lehmar,

Faute in French prend un e a la fin. On dite faute et non faut. Faux s'ecrit avec un x comme toi

Couli a dit:

Je suis entrain de rire parce que je n'ai pas besoin de trouver une faut dans ton Anglais

Anonyme a dit…

Lu pour vous das JA electronique.

Messaoud a loupe une occasion unique de la fermer sur ce dossier. Il a oublie le principe de strict neutralite de la Mauritanie sur ce dossier. Si quelqu'un doit en parler c'est bien le Ministre des Affaires Etrangeres et de la Cooperation.Le propos de Van Walsun de l'ONU ne sont pas celles de Ban Ki-Moon.

Une occasion de paix ratee avec l'Algerie et bonjour les coups bas. Nos generaux doivent faire pipi maintenant dans leurs treillis car les algeriens ne vont pas tarder a reagir ...

On s'attendait a Messaoud de parler plutot du comportement corruptif de Ould Yali.Retour au pouvoir bi ou tricephale chez nous: Sidioca, les generaux et Messaoud.Cet Messaoud n'a pas pipe un mot sur le retour des RV ou le transferrement de Belaouar qui a zigouille 19 de nos soldats en plus d'avoir "emirise" nos salafistes en herbe, manipules ou non.Moussa enta mneine?

Bizarre, notre classe politique. Sauf si Messaoud est fache et croit a la manipulation jihadiste. Même dans ce cas on gueule chez soit, mais on ne vient pas prendre partie dans un conflit qui ne vas pas se terminer dans les 20 ans qui arrivent.Comment virer un President de l'Assemblee?Impossible dans les circonstances actuelles.

A-
---
 Le président du parlement mauritanien salue le plan d’autonomie au Sahara MAROC - 29 mai 2008 - APANEWS Le président de l’Assemblée nationale mauritanienne (parlement), Messaoud Ould Belkheir, en visite de travail au Maroc, a salué, mercredi à Rabat, le plan d’autonomie au Sahara, a appris APA de source sure dans la capitale chérifienne. S’exprimant à l’issue d’entretiens qu’il a eus avec plusieurs responsables marocains, le président de l’hémicycle mauritanien a estimé que ce plan d’autonomie, proposé par le Maroc en avril 2007, cherche « une solution politique et pacifique » à ce conflit, vieux de 33 ans. Il a fait remarquer, de surcroît, que l’initiative marocaine serait traitée au parlement mauritanien pour arrêter une vision commune à cet effet , de même que l’Exécutif mauritanien sera invité à intervenir pour contribuer au rapprochement entre les différents protagonistes. Le chef de la diplomatie marocaine, Taib Fassi Fehri a, qualifié de « positif » le regard que porte la délégation parlementaire mauritanienne sur le plan d’autonomie au Sahara. Nouakchott prend part aux négociations de Manhasset, à la banlieue new-yorkaise, sur le Sahara aux côtés de l’Algérie, du Maroc et du front Polisario. Rabat considère que l’unique solution « envisageable » à ce conflit est l’autonomie du territoire, qui se trouve sous sa souveraineté effective depuis le départ du colonisateur espagnol en 1975. Le front séparatiste du Polisario, basé en Algérie, réclame un « référendum d’autodétermination » jugé « inapplicable » par le Maroc. En avril dernier, le médiateur onusien au Sahara, Peter Van Walsun, avait jugé « irréaliste » l’option revendiquée par le Polisario. Arrivées à leur quatrième phase en mars dernier, les négociations sur le Sahara, tenues depuis juin 2007 sous l’égide de l’ONU, achoppent sur « les positions opposées » des parties concernées. Un cinquième round devrait être fixé de commun accord.

Anonyme a dit…

Anonyme du 29 mai 18:47

Tu es toujours en retard. Je sais que tu as triche' a' partir de mon message du 29 mai 16:02.
Je suis entrain de rire parce que tu es completement ...BETE!

grizzly a dit…

Rédigé par
panda
, jeudi, 29-05-08 18:05
Citation de notre journaliste!!!
"Cependant, le citoyen mauritanien attend du Royaume du Maroc qu’il considère comme le GRAND FRÈRE de la Mauritanie, une plus grande assistance sur les plans économique et social.»
- Superficie du MAROC: 458.000 Km2 sans le Sahara occidental annexé.
- Ou 710.000 Km² (dont 252.000 Km² pour le Sahara Occidental)

- Donc le "GRAND FRÈRE" serait plus de 2 fois plus petit que le "PETIT FRÈRE" 1.030.000Km2!!
- Ou dans le meilleur des cas le "PETIT FRÈRE" serait 1 fois et demi plus grand que le "GRAND FRÈRE" debout sur le tabouret du Sahara occidental!!
Alors dans ce cas ,qu,on me dise qui serait le plus GRAND ou le plus PETIT!
Donc nos journalistes feraient mieux de ne plus se référer à cette semantique paternaliste, soumise et couarde.!
LE MAROC EST LE FRÈRE DE LA MAURITANIE : POINT ,TRAIT ,SANS AUTRE ÉLABORATION OU ORDRE DE GRANDEUR SVP!!

Anonyme a dit…

Je viens de lire le communique de la Ministre de"'Education Nationale et je lui tire mon chapeau. Impossible d'ameliorer les choses a 100%, mais la direction prise est la meilleure que j'ai vue depuis toujours.Il faut l'appuyer et barrer la route aux opposants du changement. Je suis parent d'eleves et l'un des criteres de mon depart du pays estqu'il etait impossible d'assurer un enseignement de qualite pour preparer l'avenir des enfants scolarises en Mauritanie. Elle va dans le bon sens et espere qu'elle sera maintenue a son poste jusqu'en 2012.

A-

Anonyme a dit…

Salut...lu sur le forum du portail de la primature
les deux commentaires suivants sont de deux diplomés et certainement pas chommeurs mauritaniens vivant à l'etranger...qui souhaiteraient rentrer au pays ...comme tant d'autres ....l'un d'eux cite l'inde comme exemple ...souhaitons que la volonté politique indienne qui encourage les diplomés indiens à rentrer aux bercail par la mise en place de mesures incitatives sera copié par nos dirigeants ...
Sy...Billy ...et les autres le pays a tant besoin de vous ...
vous etes les bienvenus...
Esperons que le nouveau PM vous lira...

Auteur : SY
Date : 13-09-2007 à 11:04:33


Aujourd'hui la mauritanie a besoin de ses cadres vivvant à l'extérieur.
Mais aucune information ne circule sur ce souhait de la part du gouvernement.
Quelles les démarches à suivre, les personnes à contacter pour faciliter notre retour.
On doit agir comme les indiens, qui une fois leur formation terminée aux USA ou à Londres, rentrent en Inde pour participer à son développement.

Une réponse!
Auteur : Mohamed Billy Ould Sidi
Date : 20-11-2007 à 14:36:27


Monsieur le webmaster,

Pourquoi ouvrir un forum de discussion sur le site du PM et vous ne prenez pas la peine de répondre aux questions des utilisateurs.

Je suis dans la même situation que M. Sy et je me demande quelle est votre position envers cette question?

Merci de répondre à cette question. Depuis deux mois que M. Sy a posé sa question?

bl

Anonyme a dit…

qu'ils sont malins les dinosaures. l'ancien candidat " desistant" à la preidence moustapha o ahmed ely à été rajouté en queue de la liste pour le noyer. le pauvre il n'a vu que du feux.
bienvenue 2012.

Anonyme a dit…

Grizzly,

Tu continues a' insulter tout le monde. YOU JUST DON'T KNOW ANY BETTER!

L'ecole Mauritanienne connait des problemes mais ce que nous oublions de dire est que cette situation n'est pas specifique a' la Mauritanie. Deja dans les anne'es 80 et debut 90 Iba Der Thiam parlait de l'Ecole nouvelle au Senegal (qui n'a jamais vu le jour.) Aujourd'hui meme, il y a une crise scolaire au Mali. Les niveaux baissent dans plusieurs pays du monde. Les ecoles qui se trouvent dans les zones pauvres des pays developpe's aussi connaissent un declin de leurs niveaux respectifs.

Les experts vous diront que la grande majorite' de l'education d'un enfant vient de sa famille. Il faut egalement ajouter que les ecoles sont les reflets de la societe'. Plusieurs des problemes connus par l'ecole Mauritanienne, ont leurs sources dans la maniere utilise'e pour gerer les ressources du pays. Une famille qui est completement pauvre et qui n'a pas a' manger, a d'autres priorite's que de savoir la performance de ses enfants a' l'ecole. Plusieurs des parents sont eux memes analphabetes, ce qui fait qu'ils ne peuvent pas aider leurs enfants a' faire leurs devoirs de l'ecole.

Ceci etant dit, tout n'est pas aussi mauvais qu'on ne le pense. Mes sinceres remerciements et felicitations a' nos enseignants et professeurs du secondaire et ceux du superieur qui malgre' leurs salaires de misere, font tout pour eduquer dans des conditions extremement difficiles.

Les problemes sont connus et nous avons une tres bonne ide'e des solutions.LES MEILLEURS CURRICULUM NE MARCHERONT PAS TANT QU'ON N'APPRECIE PAS LES ENSEIGNANTS ET LES PROFESSEURS EN LEURS DONNANT DES SALAIRES QUI LEUR PERMETTRONT DE VIVRE DIGNEMENT! Avec l'inflation et une vie de plus en plus chere, je pense qu'il faut commencer par payer chaque enseignant et/ou professeur un salaire de 150 a' 200 000 UM par mois. Je ne me trompe pas, je dis bien 150 a' 200 000 UM par mois.
On doit reparer les anciens batiments scolaires, construire de nouveaux establissements, les equiper et permettre aux populations locales d'avoir une plus grande participation dans la gestion des etablissements scolaires qui se trouvent dans leurs communite's respectives.

LE MEILLEUR INVESTISSEMENT QU'UN PAYS PUISSE FAIRE EST D'INVESTIR DANS L'EDUCATION DE SES ENFANTS!

maatala a dit…

Salam

Cher Grizzly


Il aurait été en effet plus simple de confié au meilleur d'entre nous Prof Ely un Audit (mot Tabou) sur l'éducation national et proposer des recommandations.

La main invisible a préféré réunir les fossoyeurs du système et leur demander la seule chose qu'ils reconnaîtront jamais: les résultats de leur incompétence.

Car si nous en sommes arrivé là c'est certainement pas la faute à pas de chance.

Bienvenu à Salafland, le pays ou personne n'est responsable de rien dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Moustapha Ould Ahmed Ely n'est pas bete a ce point de se faire rouler dans la farine. Je suis certain qu'il est entrain de travailler sur une feuille de route pour permettre aux dinosaures de faire du concret.Il me semble etre le seul a même de donner du sens a tout cela. Il l'a fait au parlement et voud verrez.

Sy et Billy,

Il ne faut pas se fatiguer avec le PM. Tant qu'ils n'appliqueront pas des criteres pour le recrutement transparent (publicite d'abord) a travers l'etude des CV, selection de candidats et interviews transparents, rien n'est a faire. Il ont tous un cousin, un ami ou un lahlah a placer.On a vu que Sidioca a commence par les parents de Lemden et c'est clair.

Mieux de rester et travailler a l'etranger en attendant que les procedures de recrutement soient changees.Les salaires sont tellement dirisoires qu'il est impossible de vivre decemment (bouffe, loyer, obligations sociales qui ne finissent jamais).Avec le retour des RV, impossible d'avoir franc jeu. C'est la realite et ils ont beaucoup d'arabisants champions de l'assabiya tayaienne a placer. Rien n'a change sauf mois MOST.

A-

maatala a dit…

Salam

cher prof

Je vous demande d'être le rapporteur de cette commission, car je suis persuadé que vous ferez la plus grande partie du boulot et je vois mal Nagi, dont les seules préoccupations sont les commérages et l'irrésistible envie de se retrouver à la tète d'une institution à siphonné.

Il usera néanmoins de tous les subterfuges pour s'approprier votre travail en vous traitant de nuls.


Cher prof, nous attendons de vous un diagnostic implacable et des propositions audacieuses.

Par ailleurs, vous avez toujours la possibilité de vous désolidariser du rapport final et de donner votre avis et recommandations sur votre blog.

Je reste convaincu, que si vous avez accepté de siéger au sein de cette commission, c'est par ce que vous êtes dans l'impossibilité morale de refuser de servir votre pays et son devenir à travers l'éducation de ses enfants.

Vous en êtes par ailleurs, la plus parfaite illustration de ce qu'elle peut devenir si l'on acceptait de s'en donner la volonté et les moyens.

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

Un article cle d'hier.Il deviendra plus difficile de degommer les RV avec de telles perspectives de richesses allechantes. On va etre gere a l'algerienne. Mes excuses si les infos ne se trouvent qu'en anglais. Marwani aurait du parler au public de temps a autre.Je ne fais que restituer l'info que les etrangers recoivent. Ce Pieter Tesch a fait une serie de bons articles sur les perspectives petrolieres et gazieres chez nous depuis 2 semaines déjà. L'arrivee de Petronas commence a porter fruit.

A-
-----
Mauritania’s LNG sector gains commercial credibilityPieter Tesch - Thursday 29 May 2008

MAURITANIA’s offshore gas resources are growing towards the volumes required for a commercial liquefied natural gas project, writes Pieter Tesch.

Oil companies working in the country are chasing at least 1trn cu ft of gas in the Banda field and have found gas reserves in other fields.When production started on the offshore Chinguetti oil field in March 2006, the forecasts were that output would increase to 75,000 barrels of oil equivalent per day by the end of 2006 and possibly 300,000 boe per day within four years.But production at the country’s only producing field stabilised at 12,000 boe per day last year following technical issues.As a result, companies such as BG Group and Woodside Petroleum have left Mauritania after their stakes were bought out by Malaysia’s Petronas and Kuwaiti interests last year.But for London-listed Tullow Oil, Maur­i­tania remains a key part of its strategy in Africa, especially after a promising gas and oil find in the Banda field by Petronas in April. “While our activities in Ghana or Uganda get more attention now than those in Mauritania, Tullow is committed to developing its interests further because we believe that Mauritania’s oil and gas reserves have good potential for the intermediate and long-term future,” Tullow Oil head of investor relations Chris Perry told Lloyd’s List.He explained that only a small proportion of Mauritania’s potential had so far been explored. “The first significant discovery, Chinguetti, a very complex field, was brought into production very quickly, before the remaining potential of the region was well understood,” he said.The interim government in Mauritania was very keen to push commercial production as quickly as possible in 2006 to prove its reformist and progressive agenda.The initial potential has so far not been fulfilled, but the oil companies have returned to exploring the offshore areas with some success.“We are getting to know the geology of the area much better. We have identified billion-barrel upside potential in the Cretaceous oil and gas plays and are planning to explore this largely undrilled region of the basin over the coming years,” Mr Perry said.Exploration drilling at the Khop well in February had proved unsuccessful but had provided important information for the future Cretaceous prospects in the region, while the Banda NW appraisal well encountered the target Miocene reservoir.“The first part of the gas commercialisation was the first Banda appraisal well, Banda NW,” said Mr Perry.“This encountered a reservoir that was in communication with the original discovery well. A further appraisal well is required, probably in the east of the field, but results so far are very encouraging given that we are targeting in excess of 1trn cu ft of gas in this field.”In the meantime, the Atwood Hunter semi-submersible has moved to Chinguetti for the planned well intervention work, involving infill wells and work­overs of current wells, the impact of which would only be understood in time, Mr Perry said.It was felt in Nouakchott that the row in 2006 between the then oil minister, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, and Woodside over the terms of the production-sharing contracts created a negative image of the Mauritanian oil industry, just as production targets had to be adjusted downwards in the face of technical difficulties.There is no talk anymore in Nouakchott of proven reserves of 123m barrels and achieving a 500,000 boe per day by 2012. The government would be happy to achieve the original target of 75,000 boe per day within the next couple of years.Tullow’ reserves were downgraded by 50%, but Mr Perry declined to disclose absolute numbers.“We may have shed the high expectations of 2006, but there is no doubt that the industry with the entry of Petronas and Tullow has stabilised and is again looking to the future,” said a veteran industry insider in Nouakchott.Meanwhile, Aberdeen-based Dana Petroleum said other gas studies are under way in Mauritania involving the resources it found with the Pelican well, drilled in 2006. These studies include looking into building LNG export facilities in the future

Anonyme a dit…

En tout cas merci d'avoir le prof dans cette commission. C'est étonnnant, mais ça me rassure car ce type peut remplacer facilement une centaine de personnes.

maatala a dit…

Salam

Couly

Il ait deux choses dans lesquels tu est hors concours : les insultes et la HMAR attitude.

tu dis:

"Plusieurs des problemes connus par l'ecole Mauritanienne, ont leurs sources dans la maniere utilise'e pour gerer les ressources du pays"

Qui a géré les ressources du pays ?

Pour ne citer que lui: Nagi a acheté deux villas à Dakar à l'agence Ortala dont le gérant est Stanisiére.

Celle-ci a due fermer ses portes pendant deux jours pour compter les billets venus de Mauritanie dans deux valises.

Il en a vendu une, pour financer la campagne électorale de SIDIOCA.

Le COUSINAGE le vaut bien dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Je me joins a toi pour appuyer ton message au Prof. Il est le seul capable de focaliser cette commission sur des choses concretes.J'espere personnellement que cela permettra a Nebghouha d'aller de l'avant contre vents et marrees. A+ peut temoigner que j'avais des doutes sur sa capacite. Je lui fait confiance a 200%,

Nebghouha: si tu cherches un mari, je suis candidat et bonne chance.

A-

Anonyme a dit…

J'ai vu une ou deux fois le professeur Ely à la télévision et je me rappelle l'émission de mauritanie plus où il a ramassé le représentant de la ligue africaine des droits de l'homme en présence du professeur Lo Gourmo...
C'est un intellectuel qui ne laissera pas faire les RV....c'est sur.

Anonyme a dit…

Ano d'en haut,

Merci de nous reconforter.Jamais vu Prof a la tele.Il n'accepte pas la langue de bois d'après mes lectures de son blog. Personne n'est parfait, mais lui il rassure.

Je commence a me poser des questions qui a propose les membres de cette commission.

Tidinit

Anonyme a dit…

pourqoui ce site est sterile, un article mediocre souvent par semaine, depuis le 18 mai pas d'articles sauf un copier coller du 26-5,
si vous etes incapables d'ecrire, ouvrez nous le chemin pour ecrire dans ce forum tres visité mais uniquement pour commenter les commentaires.

Anonyme a dit…

Quelques conseils pour la Commission d'Ely Ould Allaf

Je tends a' croire que les etats generaux sur l'education seront une reussite si vous mettez l'accent sur les points suivants:

1- l'etat des lieux [il est catastrophique]

2-Les methodes et les strategies qu'il faut pour sortir de la crise. Ici vous allez faire appel aux experts dans le domaine de l'education pour vous eclairer sur ce que la recherche scientifique dit a' propos de la situation de l'ecole Mauritanienne et les strategies a' adopter.

3- Adopter un plan global qui a des parties qui se completent entre elles. En d'autres termes, il ne faut pas developper un plan avec des parties contradictoires.

4- Une formation professionnelle permanente. Le monde change, les technologies avancent et les enfants d'aujourd'hui sont expose's a' plusieurs choses. Les enseignants doivent etre en phase avec les progres. Les techniques utilise'es pour enseigner les enfants des anne'es 50,60,70,80,et 90 ne sont pas necessairement valables pour les enfants d'aujourd'hui.

5- Il faut preciser les objectifs de l'ecole Mauritanienne et il faut adopter des methodes qui vous permettront de savoir si lesdits objectifs sont atteints. S'ils ne le sont pas, n'hesitez pas a' adopter de nouvelles strategies qui vous permettront d'atteindre les memes objectifs. L'element le plus important au moment de decider a' propos des objectifs et de toujours choisir ceux parmi eux qui peuvent etre atteints.Il ne faut pas choisir des objectifs qui sont impossibles a' realiser.Soyez realistes et pragmatiques.

6- Developpez des methodes a' l'interieur des etablissements scolaires pour supporter les objectifs definis par la commission.

7- Impliquez les parents des eleves et les membres de la communaute' a' la realisation des objectifs. En d'autres termes la participation des communaute's concerne'es est une obligation pour la reussite des objectifs definis.

8- Trouvez les partenaires nationaux et etrangers qui apporteront des contributions techniques et financieres pour la realisation des objectifs.

9- Evaluez regulierement toutes vos strategies. Si une strategie ne marche pas, n'ayez pas peur de la faire remplacer par une autre.

10- Ayez une tres bonne coodination des ressources.

C'EST EXTREMEMENT IMPORTANT DE CONVAINCRE LES PROFESSEURS ET LES ENSEIGNANTS a' ACCEPTER LES OBJECTIFS QUI SERONT DEFINIS. IL NE FAUT JAMAIS LEUR DONNER L'IMPRESSION QUE VOUS IMPOSEZ SUR EUX QUOI QUE CE SOIT. Sans la participation totale et volontaire du corps enseignant la reussite ne sera pas au rendez-vous! LES ENSEIGNANTS ET LES PROFESSEURS DOIVENT AVOIR DES SALAIRES QUI LEUR PERMETTRONT DE VIVRE DIGNEMENT!

La premiere question a' laquelle il faut repondre est la suivante: QUELLE EST LA MISSION DE L'ECOLE MAURITANIENNE?

UNDERSTANDING BY DESIGN WILL BE AN EXCELLENT STARTING POINT!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

A-
Décidement, l'habidute est une seconde nature chez toi, tu ne peux te passer de tes mauvaises "consultations".
Si tu te résumes à recueillir les informations sur le site de la MAP (agence de presse marocaine), tu ne pourras jamais etre objectif.
Je reste persuadé que Messaoud n'est pas aussi "naif" pour tomber dans ce piège évident de la proposition marocaine relative à la question du Sahara.
Certes le Maroc entreprends d'importantes démarches pour "acheter" toutes les consciences en Mauritanie (Ould Zouein ente vem) mais heurreusement tous les mauritaniens ne sont pas à vendre et il restera toujours des patriotes pour dénoncer les appétits démesurés de nos "cousins" de l'Atlas.

Grizzly
J'ai apprécié ton indépendance d'esprit et ta volonté de parler sans tabou de toutes les questions qui interessent notre pays.
Meme si je ne partage pas toutes tes idées, je les respecte et reste persuadé que ton expérience de diplomate peut etre utile pour les canalheurs (surtout les plus jeunes) qui n'ont malheureusement connu qu'une seule période: celle de la traitrise et de la prostitution érigées en système de gestion depuis 24 ans et qui semble avoir encore de beaux jours avec le piètre trio Aziz-Sidioca-Waghef.
Luttons pour sauver notre pays.
Il en a besoin et le mérite bien

Anonyme a dit…

Ano,

Je prends l'info la ou elle est publiee et lue par tout le monde. La sortie de Messaoud, je l'ai vu dans Jeune Afrique hier.

Toi qui connais tant, peux-tu nous dire plus sur ce sujet? Simultanement Messaoud est au Maroc et Ba Mbare est en Algerie. Parlent-ils le même language sur la question du Sahara?

Merci aussi de changer ta seconde nature. Informe-nous au lieu d'avoir toujous des choses a redire sur ce qu'avancent les autres. Merci

Anonyme a dit…

Rien a faire dans la sous-region sans Poutine-Kadafi qui risquent d'empecher que les choses tournent bien pour le trio France-Algerie-US. Remplacer le gaz russe par le gaz saharien reduirait la force de pression de la Russie sur ce qui se fait en Europe. Lecture attentive par les strategistes comme Moussa. La RIM ne devra pas depenser des milliards en armement comme le Maroc le fera certainement a la suite de l'armement de l'Algerie.

La declaration de Messaoud au Maroc est bien dangereuse, car elle forcera le pays a prendre des mesures de defense, ce qui va canaliser beaucoup de ressources vers l'armement au lieu de la lutte contre la pauvrete. Juste une hypothese.Il n'y a pas d'autre option que de se preparer a cette guerre froide qui ne dit pas son nom.

----
Les russes proposent des mig-35 à l’Algérie

El Watan, 29 mai 2008

L’Algérie continue d’acquérir d’autres types d’armements russes. Après avoir suspendu l’achat de 28 Mig 29, en raison de leur qualité technique qui laisse à désirer, l’armée de l’air algérienne, qui s’est déjà engagée à acheter des Sokhoï SU-30 MKA, opte aussi pour les Mig 35 et les Yokovlev 130. Un nouveau contrat portant sur l’acquisition de 16 avions de type Yokovlev 130 a été conclu par l’Algérie auprès du constructeur aéronautique russe Ikrut, qui fabrique également les célèbres avions de combat Sukhoï. Le montant de ce contrat n’est certes pas encore révélé, mais selon le président du groupe Ikrut, Oleg Demchenko, cité par l’agence russe Ria Novosti, qui s’exprimait hier en marge du Salon aéronautique ILA-2008 à Berlin (Allemagne), les livraisons de ces appareils vont commencer à partir de janvier 2009. Nous avons avec l’Algérie un contrat pour 16 avions, et nous comptons lancer les livraisons en janvier 2009 », a-t-il indiqué à la presse. Selon M. Demtchenko, Irkout envisage d’occuper plus de la moitié du marché mondial des avions-école militaires. Présenté pour la première fois en 2007 au Salon Paris Aero, le Yakovlev 130, fabriqué en partenariat avec des Italiens, est un avion biplace qui peut être utilisé à des fins d’instruction ou dans des missions de combat dans des conflits de basse intensité. L’appareil permet notamment d’enseigner les techniques de pilotage sur des avions de fabrication russe Mig et Sukhoi. Ce nouveau contrat vient s’ajouter à deux autres prévoyant la livraison d’au moins 28 avions de combat de type Sukhoi Su 30MKI (A), jusqu’en 2010. Le groupe Irkout s’est déjà engagé à produire 28 Su-30MKI (A) pour un montant total de 2,5 milliards de dollars pour l’Algérie. « En cas de signature d’un contrat supplémentaire, les chasseurs seront livrés à partir de 2011, après la mise en œuvre du contrat actuel en 2010 », avait noté récemment le président d’Irkout, Oleg Demtchenko. Le constructeur Irkrut, qui fabrique ces appareils, a déjà livré six avions dans le cadre de cette commande. Il y a quelques jours, le même avionneur avait annoncé qu’il dotera l’ANP de 14 à 16 avions de chasse Soukhoï SU-30 MKA en remplacement des Mig qui ont été jugés en deçà des attentes. Le montant de la commande est le même que celui prévu pour la livraison des Mig 29, avait précisé la même source. L’Algérie est également en passe de conclure d’autres contrats pour l’acquisition de chasseurs russes de type Mig 35. Les deux parties sont en phase de négociations pour un contrat portant sur la vente d’avions de combat de ce type. « Nous sommes en négociations sur d’éventuelles livraisons à l’Algérie de chasseurs Mig, dont des Mig 35, c’est maintenant à l’Algérie de décider », a révélé au cours du même salon, le PDG du constructeur aéronautique russe Mig, Anatoli Belov. Le PDG de Mig n’a donné aucune indication sur le nombre d’avions que pourrait acquérir l’Algérie. En avril dernier, Alger avait annulé sa commande de 34 chasseurs russes Mig 29 d’un montant de 1,3 milliard de dollars et a rendu à la Russie en avril 15 Mig 29 fournis en 2006-2007, ce qui a fait naître une crise entre les deux parties. Les Mig vendus n’étaient pas neufs et présentaient des défauts. Alors que l’Agence fédérale russe de l’industrie a invoqué des raisons « politiques » de cette annulation au point où des analystes russes avaient estimé que le problème des Mig était surtout dû à des pressions de la France, qui tente de vendre à Alger ses chasseurs Rafale. Les nouveaux contrats conclus entre les deux parties veulent-ils dire que la crise algéro-russe est dépassée ?Rabah Beldjenna

maatala a dit…

Salam

Couly

Quand tu veux: Tu es capable faire des réflexions utiles au débat ceci "Sans insulter".

Tu as droit à un bonbon dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Mohamed Ould Alweynat/Mrayame Mint Jily : Le Justice a-t-elle reculé devant les féodalités?

Mrayame Mint El Jily, 26 ans et Mohamed Ould Alweynat, 23 ans habitent Hseydhine. Une localité située à 55 kilomètres de Kiffa. Ils s’aiment et décident de se marier. Le père de Mrayame s’oppose au mariage pour « incompatibilité de classe sociale » entre les deux «amants». Mohamed serait d’un rang inférieur.

La flamme étant plus forte que les carcans, les amoureux se présentent devant le cadi (juge) à Kiffa. Une décision du président du tribunal de cette ville marie légalement Mrayame et Mohamed. Quelques mois plus tard, selon leur avocat, le tribunal de Guerrou, « sous la pression », annule le mariage.

Le couple est venu chercher de l’aide auprès des défenseurs des droits de l’Homme à Nouakchott. Nous avons rencontré Mint Jily et Ould Alweynat, mercredi 28 mai, au siège de l’AFCF.

Après la conclusion du contrat de mariage au tribunal de Kiffa, le père de la mariée porte plainte. Le juge d’instruction saisie de l’affaire rend une ordonnance de non lieu en faveur de Mohamed Ould Alweynat le 23 janvier 2008.

Environ un mois plus tard, le dossier a été rouvert au tribunal de la Moughataa de Guerrou qui assure l’intérim de celui de Kiffa. Les mariés sont convoqués dans cette ville pour être entendus.

De l’avis de Me Ahmed Bezeid Ould Mohamed el Mamy, avocat de Ould Alweynat et de Mint El Jily, “en cas d’intérim, le juge, au lieu de convoquer doit se déplacer pour les audiences.” Le couple ne se rend pas à Guerrou.

L’avocat, Me Bezeid devant les journalistes, au siège de l’AFCF, a fait état d’un jugement réputé contradictoire annulant le mariage fait au tribunal de Kiffa rendu le 17 mars 2008 par le tribunal de la Moughataa de Guerrou. Selon l’avocat, «seul le prononcé de ce jugement du tribunal de Guerrou a été présenté au couple et ce prononcé ne vaut pas jugement car il ne contient pas les motifs de la décision.»

Le 23 mars, le couple interjette appel contre la décision du tribunal de Kiffa annulant le mariage. Toujours, selon l’avocat, le 09 avril, Mohamed Ould Alweynat a été amené de force à Kiffa et contraint de signer un compromis devant le juge d’instruction. Ce compromis, selon Ould Alwaynat était le suivant : «Tu renonces à Mint Jily et son père (le père de sa femmes) retire sa plainte.»

Il a ajouté «J’ai signé pour ne pas aller en prison. » Pour l’avocat «ce compromis est une violation du droit, de la charia et des bonnes mœurs.» Il est aussi, selon l’avocat «la preuve de la légalité du premier mariage »

Pour trouver de l’aide, le couple débarque à Nouakchott. SOS Esclaves et l’AFCF se saisissent de son cas.

Le mercredi 28 mai, Amnetou Mint Moctar, présidente de l’AFCF, reçoit, à Nouakchott, un coup de téléphone de la gendarmerie. Quelques instants plus tard, les gendarmes débarquent au siège de l’AFCF. Ils cherchent Mohamed Ould Alweynat. «Je ne sais pas où se trouve Mohamed mais sa femme pourra vous le dire » répond Amnetou. Rendez-vous est pris pour le lendemain à 10 heures.

Le jeudi 29 Aminetou conduit Mohamed Ould Alweynat à la Commission nationale des droits de l’Homme. A 10 heures, les Gendarmes débarquent. Ils disent que le Procureur de la république veut voir Ould Alweynat. Selon Aminetou, à la porte du bureau du procureur, un policier en poste dit «il est absent mais le substitut est là. ».

Toujours, selon la présidente de l’AFCF, Aminetou, le substitut exhibe une convocation signée du procureur de la République de Kiffa, adressé à Mint Jily et Ould Alweynat. «C’est le début du week-end. Mint Jily est en état de grossesse avance. Elle est malade. Elle pourrait attendre samedi, le temps de faire des consultations.» Le substitut, selon Aminetou, accepte et lui fait signer une décharge. Aminetou était accompagnée du Président de SOS Esclaves, Boubacar Ould messaoud.

A la sortie du palais de justice de Nouakchott, vers la grande mosquée, le gendarme prend la route de la gendarmerie. Une fois à l’état major de la gendarmerie, il a été décidé, selon Aminetou, que Mint jily y restera. Aminetou proteste et reste toute la journée avec elle. Mohamed Ould Alweynat lui, à été conduit à Kiffa sous escorte de gendarmes.

Mohamed Ould Alweynat, Mint Jily, leur avocat, Aminetou Mint El Moctar et Birane Ould Dah Ould Abeid de SOS Esclaves, dénoncent tous les pression d’un ex haut responsable de l’Etat dans cette affaire.

« Après voir fait un pas, la justice, face à la puissance des féodalités, a-t-elle reculé » c’est la question que l’on se pose dans cette affaire.

Khalilou Diagana

-----------------------------------

Le pere de cette Dame est-il musulman, à mon avis c'est lui qui mérite d'aller en taule.

Il y a des coups de fouets qui se perdent dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Cette histoire de marriage que les gens de Kiffa veulent saboter fait mal.La bonne dame est amoureuse du gars et elle est enceinte. Les forces obscurantistes (rang social) et l'islamiisme (interpretation pour maintenir un ststus quo social) sont a blamer. Nous avons besoin d'un Kemal Attaturk au lieu d'un Sidioca. Sans les bidasses bien sur (Haidallah enta vem?).

J'offre un bonbon de plus a Couli si ce que tu as dit est vrai.

A-

Anonyme a dit…

J'ai lu l'article de Nancy qui est rés convaincant et démontre combien les Autorités Nationales n'encouragent pas la Production nationale. Comment voulez vous que Ould Ghadde achète de l'UHT chez Tiviski quand les Allemands de Rose lui font 6 mois de Crédit et qu'il triche ensuite avec les douaniers du port ! Tous les douaniers du port sont des salariés de SIREX SA (ould Ghadde).
Quant à Nancy on nous a dit qu'elle a laissé l'usine de Tiviski à sa fille Mint Abeidarhmane qui est devenu la Gérante et que cette derniére à embauché son mari ould Echeddou (fils de l'avocat Mohamedene ould Echedou)comme directeur technique.
Nancy supervise les comptes comptables et les relations avec les Banques. Normale c'est son fric qu'elle a gagné de la sueure de son front.

Anonyme a dit…

A-

Grizzly a mange' les bonbons qui m'ont ete' envoye's avant qu'ils n'arrivent a' destination. (rire)


A notre Vakhihe Mohamed Cheikh,

Si je ne me trompe pas, le mariage en Mauritanie est regi par la Cheria. J'aimerais bien savoir ce que le droit musulman dit a' propos de la situation du couple de l'Assaba.Est-ce que la dame est adulte? Est-ce que la Cheria permet a' ce qu'elle se donne en mariage?
Generalement en Mauritanie, se sont le pere et la mere qui donnent la fille en mariage.
Aux USA, ce probleme ne se poserait jamais parce qu'a' partir de 18 ans la personne est adulte et elle peut faire avec sa vie tout ce qu'elle veut.
CECI ETANT DIT J'AIMERAIS QU'ON LAISSE CE COUPLE CONTINUER AVEC SA VIE!

Anonyme a dit…

Il a des suites dans les idees ce jeune ambassadeur! Faire pression sur ATT pour se faire nommer directeur et SG par Ould Taya. Pour s'en debarraser en l'envoyant ambassadeur au Mali. Et maintenant cette idee geniale pour eviter de se faire oublier.

----
Commémoration du 50ème anniversaire du Congrès d’Aleg : Un rendez-vous manqué ?

Notre ambassadeur au Mali, SE M. Sid’Amine Ould Mohamed Challa, a pris l’initiative d’organiser la commémoration du Congrès d’Aleg, cet évènement à grande valeur historique qui constitue l’acte de naissance de la République Islamique de Mauritanie.L’initiative, en elle-même est louable. Il fallait y penser, il fallait le faire. Ça a été fait, merci, Excellence Monsieur l’ambassadeur ! Mais la démarche, la façon dont cela a été fait laisse à désirer.En effet, les acteurs de cet évènement, les artisans de ce congrès n’ont pas été conviés. Les localités, qui sont censées participer à la réalisation de cette première phase de l’édification de l’Etat mauritanien (Boghé, MBagne, Bababé, Wali Diantagne - fief de Mamadou Samboly, Maghtaa Lahjar, Maal et même… Aleg et autres localités !) n’ont pas été invitées.Cette initiative a unilatéralement prise par son parrain et organisateur, SE M. Sid’Amine Ould Mohamed Challa. Il n’a pas pris le soin d’associer tous ceux qui auraient donné à ce grand rendez-vous tout son éclat. Comment peut-on parler d’Aleg sans associer les historiens, les chercheurs, les intellectuels, les témoins de cette époque-là ? Le côté politique risque de prendre le dessus sur l’histoire. Certains observateurs n’hésitent pas à dire que O. Mohamed Challa est en train d’instrumentaliser l’histoire et toute sa symbolique pour son ambition personnelle afin de se faire une place sur l’échiquier politique. Du coup, Aleg risque de perdre sa valeur symbolique de creuset de l’unité nationale. Justement, cette occasion aurait dû être mise à profit pour réconcilier les mauritaniens avec eux-mêmes, en les rapprochant davantage, en exaltant les idéaux de solidarité nationale et en renforçant les liens qui unissent tous les mauritaniens sans distinction de race ou de caste. Manifestement, c’est raté. Et c’est bien dommage, Monsieur l’ambassadeur !

Anonyme a dit…

Grizzly,

Ya khouya donne les bonbons a Couli. Je t'en envoie d'autres plus sucrees.

Couli you make peace with Grizzly, please.

We need both of you in good shape.

Cheers. A-

Anonyme a dit…

Je viens de lire le rapport tres satisfaisant du FMI sur la RIM, rapport date du 29 mai. Attendez la version french. Ai-je lu qu'ils demandent a la RIM d'arreter de subventionner les prix des produits agricoles? Cette institution a une vision specifique de la theorie econimique. Tu ne subventionnes pas et tu es oblige de faire partir le gouvernement Waghef des que la rue pete. Prix nobel ou pas prix nobel en economie.

A-

Anonyme a dit…

A- quand tu veux donner des pays étrangers comme modèle il faut au moins être sûr de ce que tu avance:
en Tunisie, l'arabe est la langue d'enseignement et la SEULE langue d l'administration. le français n'a jamais été une langue de commerce, jamais, jamais. je te signale aussi que les japonais et les chinois se developpent en utilisant leurs propres langues.
L'arabe en Mauritanie est la langue officielle et doit être de ce fait langue d'enseignement et de travail.

si on t'a inculqué ailleurs à sous-estimer ta langue et ta culture, les autres mauritaniens ne sont pas aussi fragiles et son fiers de ce qu'ils sont. nous n'avons aucune raison de maintenir le français comme langue de travail.
on doit communiquer avec les senegalais et les maliens disent certains...mais on doit d'abord communiquer avec nous-même, et ce doit être en arabe, on doit aussi communiquer avec l'algérie, le maroc , la tunisie etc.
cette question n'est pas politique, les sueles qui veulent la politiser sont, d'une part, les extrémistes flamistes, je t'apprends rien et les qualifiant de racistes et xénophonbes, et d'autre part, jemil ould mansour et les nasseristes. tout ce beau monde ne représente pas 1% de la mauritanie.
L'arabe est la langue du pays, s'il doit se développer il le fera dans sa langue et nous n'accepterons pas cette langue du colonisateur

Anonyme a dit…

Même en France, les français sont limite choqués quand tu leud dis ''j'ai fait mes études en mauritanie et en français''!!!! pour eux le reveil des anciens colonisés remonte aux années 1960 et ne rêvent même pas qu'on leur parle cette langue...''et sinon, c'est quoi votre langue locale??'' c'est la question qu'ils te posent le plus souvent.

Anonyme a dit…

nous ne somme pas comme les senegamais et les maliens qui n'ont pas de langues écrites pour adopter la la,gue du premier venu.

Anonyme a dit…

Ano du 30 mai 2008 17:58,

Et si on se mettait au bilinguisme Arabe-Francais ya khouya? On serait mieux. Je ne connais pas la Tunisie, mais je sais que si tu envoie un fax un hotel ou a une bouitque, tu es certain de recevoir une reponse en francais. Si tu telephone et tu parles en francais, tu recois la reponse en francais. Même chose en Arabe certainement. Comment veux-tu qu'un sarakolle comme moi accepte l'hegemonie d'une langue qui n'est pas la mienne et qui reduit la chance de mes enfants de trouver du boulot ailleurs sachant le chomage endemique en Mauritanie et l'exclusion toute parfaite de nos voisins les maures? Un sarakolle n'est pas arabe et je demande seulement l'enseignement d'une langue utile economiquement comme le francais. Tu dis quoi de l'anglais? Les russes, les chinois et les hollandais se sont mis a l'anglais. Pourquoi tu veux faire louper les sarakolles l'opportunite de faire comme tout le monde?

Avec le taux de chomage parmi les arabisants chez nous, ils n'ont aucune opportunite de se sortir de la pauvrete.

Merci quand même de me reconforter que les islamistes (que je deteste un peu moins que les baathistes et autres nationalistes) font seulement 1% de l'opinion. Il y a lieu de reverifier ce taux quand même.

Salutations toutes distinguees. Vive le bilinguisme. A-

Anonyme a dit…

Couli my friend,

Tu perds ton temps.Mohamed Cheikh te sortira un fatwa qui va dans le sens des parents de la fille. On est mal barre avec les islamistes

Anonyme a dit…

en fait le seul compormis pour ne pas ''assimiler'' les minorités pour toi, c'est que la majorité renonce à sa langue?!!!! drôle de logique! tu sais , il y a quelque chose qui s'appelle la démocratie, la logique simple, le bon sens.



je te signale que dans plusieurs pays au monde le système éducatif permet d'apprendre -pas une, pas deux- mais trois langue. sauf que cela ne se fait pas au depens de la langue officielle: l'arabe doit être et rester la langue d'enseignement et de travail. c'est une question de principe. en Algérie aussi il y a des minorités non arabophones, ce n'est pas pour autant qu'on a remis en cause l'arabisation. cet argument de minorités est illogique, c'est quoi cette minorité qui ne propose même pas sa propre langue, mais la langue d'autrui pour virer la langue de la majorité?!!!! reveille toi camarade, il y a des choses qui ne sont pas acceptable.

quant aux islamistes, je pense rien inventer, ils se sont présentés aux élections, on a vu ce que cela a donné (encore que certains des sièges dont ils disposent aux assemblées n'ont pas été acquis sous l'étiquette d'islamistes, mais celle d'arrangements tribaux).

Mais ne nous éloigfne pas du débat: qu'est-ce que tu proposes?? quo'n enseigne nos enfants en français?? langue qui n'est pas parlé qu'en afrique de l'ouest et en France (tu sais le monde est un peu plus grand au cas où tu l'aurais pas remarqué). qu'on delaisse notre langue?? donne moi un suel exemple au monde, où un pays, disposant d'une langue écrite, parlé par des centaines de millions d'êtres humains, reconnue partout dans le monde, y a renoncé pour adopter le français ou l'anglais?

Anonyme a dit…

et puis il faut savoir ce que tu dis, si c'est juste parce que t'as envoyé un fax à une boutique à Tunis et t'as reçu la reponse en français ce n'est pas une raison de laisser entendre que le français y est la langue d'enseignement et de travail. or, c'est ce que tu as fait.

Anonyme a dit…

le problème du chomage des diplômés mauritaniens n'est pas celui de la langue mais celui de la qualité de leur formation. la preuve qu'un meilleur système éducatif en langue arabe peut garantir l'avenir de nos jeunes générations est justement l'exemple qui tu seble tenir pour modèle: la Tunisie. tu peux ajouter d'autre pays arabes dont les cadres formés dans leur pays et en arabe brillent partout dans le monde: aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. le monde ne se résume pas à la France, elle n'y pése que dalle.

Anonyme a dit…

Ano,

Tu n'as pas convaincu ton voisin le sarakolle. Tu y ajoutes les Halpulars, les wolofs et la classe bourgeoise maure qui envoie sa progenoiture a l'ecole francaise et tu as presque 80 pourcent de ceux qui "comptent". Tu fais une enquete d'opinion chez les pauvres, toutes communautes confondues, et tu sauras qu'ils veulent bien donner la chance a la nouvelle generation de s'en sortir.Ils ont l'example flagrant du grand fils ou du fils du frere qui a fait une maitrise en arabe (toutes disciplines confondues) et qui sont sans emploi depuis 10 ans au moins. Tu y rajoute tous ces medecins qui ont fait leurs etudes en Syrie, Iraq, Egypt et ailleurs en arabe qui font des sit-in pour avoir un emploi a 200 euros max par mois (brut). Les cadres formes dans les universites francaises, americaines et british font un maximum de 6 mois de chomage. C'est la realite.

Il faut remercier Allah que tu sois un previlegie car tu communiques avec moi en une langue utile econimquement et j'espere que tu n'es pas au chomage ou entrain de trimer dans la fonction publique pour les 150 dollars par mois si tu est bac+5 du maroc ou de l'algerie. Les tunisiens sont plus outilles car les etudes serieuses se font en francais.

Tu repons quoi? A-

Anonyme a dit…

d'abord, ce n'est pas parce que t'as envie que 80% du peuple veut le français que c'est vrai. ce n'est pas parce que les halpulaar, les wolof et les sarakoulleh veulent le français qu'on nous l'imposera. ce n'est pas parce que les voleurs de la républiques complexes qu'ils ont par leur médiocrite -eux qui sont sortis tous des écoles françaises- envoient leurs enfants étudier en français qu'ils ont raison. il y une langue officielle pour ce pays, c'est l'arabe. aucune expérience dans le monde n'indique que le développement est une question de langue, sinon les chinois et les japonais n'ens eraient pas là. en Tunisie, les études sont faites en arabe et c'est tout. dans tous les domaines la présence du françis est la même: insignifiante.

le problème c'est que tu mélanges deux choses: la quaité d'un sustème éducatif qui est une chose, et la langue dans laquelle cet enseignement est fait ce qui en est une autre. c'est notamment le cas quand tu me parles des diplômés d'Egypte. Eh bien, t'as tort. d'abord, ce sont les diplômés de ce pays qui gouvernent le pays actuellement. maheureusement, pas les diplômés des universités egyptiennes incontestablement prestigieuses, mais d'un institut bidon de la ligue arabe. les diplômés des écoles et uniersités egyptiennes sont rares en mauritanies et son d'une compétence redoutable. les diplômés du maroc?!!!!!!!!!! il vient d'où notre premier ministre? regarde les CV de nos ministre, fouille un peu les dossiers de nos administrations civil, de nos magistrats, juste pour te dire, que les diplômés en langue arabe ne sont pas au chomage. en revanche comme l'institut de la ligue arabe , la France nous envoie des gens encore plus médiocres, il suffit de voir le scandal des diplômés de Perpignan dans les amdinistrations mauritaniennes (l'affaire a même été discutée au niveau de la coopération et de l'académie de Montpelieu dont dépend cette université).

heureusement tous nos diplômés venant de france n'ont pas étudié tous à Perpignan (ni chez Jouve à Paris V, j'allais l'oublier celui-là) mais seulement ceux d'entre eux qui ont des pistons peuvent avoir des postes. les autres restent sur les carreaux. si tu viens de France tu n'as qu'à regarder la liste des nommés depuis 2005, tout e monde se connait en France, le tri est vite fait. l'emploi en Mauritanie ce n'est pas fonction de la langue,de l'origine du diplôme ou autre. ce sont des pistons et des considérations politiques. donc, il faut mélanger tous les malheurs de la Mauritanie, et les expliquer tous par une suele chose: la langue arabe. ce serait trop facile et archi-faux. ce serait aussi vrai que de dire, ''Maaouiya ou Ely était dictateur parce qu'il a étudié en France''...tu vois, ça va pas trop loin.les deu ne pouvaient pas lire une phrase arabe

on est compétent parce qu'on a reçu une bonne formation et on est soi-même motivé pour continuer à apprendre. on l'est pas parce qu'on vent des US ou de l'europe.

grizzly a dit…

La Mauritanie a toujours été plurielle et en optant pour la démocratie elle est devenue pluraliste aussi.En un mot ,la Mauritanie est plurielle (ethniquement) et pluraliste (democ).
Toute politique linguistique et éducative se doit de refleter le « vrai visage du pays ».L,école se doit d,abord d,unir au lieu d,exclure.
Les 4 composantes nationales n,ont pas forcément les mêmes représentations et rapports avec la langue arabe ou les autres langues étrangères notamment le francais.
Tout l,exercice ,à mon avis ,se résumera à accommoder les propensions ,inclinations et affections linguistiques des uns et des autres en rendant et adoptant des arbitrages consensuels.
C,est à ce prix seulement que l,unité l,homogénéité et la cohésion de l,école Mienne
se réalisera.L,égalité des chances aussi.
Arabisation ne rime pas forcément avec Jihad contre les langues étrangères ou rejet du cosmopolitisme.Et puis ,l,objectif recherché devrait être ,me semble-t-il , de faire aimer la langue arabe et non pas d,en faire un repoussoire !
Par conséquent une école revérbérant la pluralité et le pluralisme du pays me semble être la seule à même de consolider ,de cimenter et de pérénniser notre balbutiante démocratie en dispensant un enseignement cosmopolite à l,image du « vrai visage du pays »
et du reste du monde aussi.
Il ne s,agirait point de se renier mais plutôt de nous "ouvrir à nous mêmes" d,abord et au monde globalisé ensuite !
C,est ,à mon sens ,l.esprit et le canevas selon lesquels l,école Mienne du 21ème siécle doit être pensée et projetée par nos pédagogues .
Mais ,celà supposerait une volonté politique mue par la recherche de la cohésion sociale et de l,équilibre éthno-culturel.
Ce n,est pas insurmontable ,c,est même à portée de main, pour peu que l,on se débarrassât de certains tenaces ,fallacieux et factices préjugés et certitudes !

Anonyme a dit…

grizzly , je suis d'accord avec toi mais il faut que t'ailles un peu plus loin pour nous dire ce que veut dire ''refléter le visage du pays''. s'il s'agit d'enseigner les langues nationales, je suis d'accord. s'il s'agit de permettre à nos jeunes générations d'apprendre des langues étrangères, oui, et ce doit être en priorité l'anglais pour des raisons évidentes. en revanche, le français est la langue de PERSONNE en Mauritanie. et ce n'est pas parce que des extrémistes en font un cheval de bataille qu'il devrait avoir une place, le français n'a aucun statut chez nous ni raison d'être.

oui, il ne faut pas utiliser l'arabe comme repossoir, je pense que tu songes au slogan nasseriste des années 1980 ''par le sang et par le feut, l'arabisation se fera''. tout le monde est d'accord pour dire que ce discours est belliuqeux et injuste. Mais là n'est pas notre débat.

En Mauritanie, l'arabe est la langue de la majorité, la langue nationale officielle. il doit être la langue d'éducation et d'administration. les langues nationales doivent être enseignés. ainsi nous pourrons communiquer. les langues étrangères sont nécessaires, l'anglais en tête. si tu peux aller pus en détail dans ton opinion et ne pas se contenter de phrases sages mais vagues car voulant dire la chose et son contraire,notre débat n'en sera que plus riche et intéressant.

maatala a dit…

salam

Lu pour vous dans le monde diplomatique.


"LE 17 décembre 1996, le Conseil national de transition (CNT), l’assemblée législative algérienne désignée, votait à l’unanimité une loi sur la " généralisation de l’utilisation de la langue arabe ". Elle stipule notamment qu’à la date du 5 juillet 1998 (et en l’an 2000 pour l’enseignement supérieur) " les administrations publiques, les institutions, les entreprises et les associations, quelle que soit leur nature, sont tenues d’utiliser la seule langue arabe dans l’ensemble de leurs activités telles que la communication, la gestion administrative, financière, technique et artistique ". Et de préciser : " L’utilisation de toute langue étrangère dans les délibérations et débats des réunions officielles est interdite (1) . "

L’Algérie de 1962 était totalement francisée. Celle de 1996 est largement arabisée. La loi récente la veut " totalement " arabisée. Par cette mesure démagogique, le pouvoir tente de rallier à la fois les anciens du Front de libération nationale (FLN) et les islamistes. En pure perte : il se trompe en croyant obtenir la reconnaissance des islamistes, et la " cause sacrée " de la langue est usée tant elle a justifié d’abus. La seule manière de faire reconnaître sa légitimité, ce serait, pour les dirigeants algériens, de développer la démocratie, à commencer par la libre expression de la population. Or la loi sur l’arabisation constitue au contraire un obstacle à cette évolution.

Dans l’opinion occidentale, déjà si mal informée au sujet de l’Algérie, cette mesure va accroître l’incompréhension et la confusion. Pour bien des Français, par exemple, arabisation est désormais synonyme d’islamisme. Aussi faut-il clarifier trois points : la nature de l’arabisation et ses enjeux ; ce qui s’est déjà fait dans ce domaine en Algérie ; le lien qu’entretient l’arabisation avec la question fondamentale de la légitimité politique.

Dans le sens qu’a pris ce terme au Maghreb, l’arabisation consiste à restaurer la langue arabe. Pourquoi ? En Algérie, les populations parlent leur langue maternelle : l’arabe ou le berbère, selon les régions. Non écrites, ces langues comportent chacune plusieurs variantes, qu’on appelle parfois dialectes. Avant la colonisation, la seule langue écrite était l’arabe, dit classique ou littéral, introduit avec l’islam à partir du VIIe siècle. Puis le français - écrit et parlé - fut imposé et acquit le statut de langue officielle.

Au moment de l’accession à l’indépendance, les pays du Maghreb décidèrent de rendre à la langue arabe la place que la colonisation lui avait fait perdre. Aussi passionné qu’on soit de francophonie, comment contester la légitimité de cette démarche ? Une société dont l’identité avait été déniée durant trente ans ne pouvait se reconstruire sans en restaurer le socle : la langue arabe, étroitement associée à la culture islamique. Politiquement, face à une population pour qui l’indépendance devait mettre fin à la domination des roumis (2), aucun pouvoir n’aurait pu se dispenser de s’engager à rendre à la langue arabe sa place éminente. Et des pays arabes du Proche-Orient, qui avaient soutenu la lutte des Algériens pour l’indépendance, exerçaient une pression " amicale " dans ce sens.

Deux conceptions étaient alors envisageables. Dans l’une, l’" arabisation-traduction ", il s’agissait de dire et faire en arabe ce qu’on faisait précédemment en français. Avec l’autre, l’" arabisation-conversion ", l’arabe était avant tout l’expression d’une autre culture, non pour renoncer aux avancées techniques modernes, mais pour renouer avec la culture que, faute d’autre terme, on peut qualifier d’" arabo- islamique ". L’alternative était entre deux options idéologiques : l’une d’ouverture sur l’acquis transmis par la colonisation, l’autre de rejet ; l’une de bilinguisme, l’autre de monolinguisme. On voit l’utilisation politique qui pouvait être faite de ces idéologies entre lesquelles aucun choix radical n’était possible, la seule solution étant le compromis.

Luttes de factions
DÈS 1962, le groupe porteur de l’arabisation regroupe les Algériens de culture arabe dominante, voire exclusive, qui veulent trouver leur place dans un encadrement massivement francophone. Cadres issus des écoles coraniques ou de médersas, intellectuels provenant des universités arabes, de formation souvent religieuse ou littéraire, ils définissent leur champ : n’est " arabisant ", décrètent-ils, qu’un Algérien formé dans les pays arabes, et qui n’est pas bilingue. Durant la présidence de M. Ahmed Ben Bella (1962-1965), leur influence est fortement contrebalancée par l’aile progressiste, et le président n’hésite pas à dire en public que " l’arabisation n’est pas l’islamisation ".

Le second président, Houari Boumedienne (1965-1979), s’engage dans une action plus radicale. Par un décret de 1968, il impose l’arabisation de la fonction publique : dans un délai de trois ans, les fonctionnaires devront apprendre suffisamment d’arabe pour travailler dans cette langue. La majorité d’entre eux n’y parviendront pas, mais les arabisants verront s’ouvrir à eux, dans le même temps, les portes de la fonction publique. Il en ira de même dans l’enseignement, dont l’arabisation est intensifiée, à partir de 1970, sous l’impulsion de M. Abdelhamid Mehri, qui contrôle l’enseignement primaire et secondaire. Le supérieur résiste plus longtemps, avant d’être à son tour concerné par la réforme.

Sous la présidence de M. Chadli Bendjedid, l’autorité de l’Etat se dissout dans les luttes de factions. Les années 80 voient la poursuite de l’arabisation dans l’enseignement supérieur, mais aussi la naissance des mouvements berbères qui s’y opposent et, peu après, celle du mouvement islamiste. L’échec du développement et l’institutionnalisation de la corruption suscitent une opposition qui s’incarne progressivement dans le discours des islamistes. Confronté à cette vague qui conteste sa légitimité, le régime tente de se revaloriser en favorisant l’islam (3). La confusion culmine avec les campagnes électorales, durant lesquelles les partis islamistes se présentent tout simplement comme " les partis de Dieu ".

La langue arabe est liée aux deux sources de légitimité auxquelles puise le pouvoir : la lutte de libération nationale et la défense de l’islam. C’est leur combat contre la colonisation française et pour l’indépendance - à partir du déclenchement de l’insurrection armée, le 1er novembre 1954 - que les dirigeants algériens invoquent pour affirmer leur légitimité. Ils gouvernent au nom d’" un million et demi de martyrs " - même si l’histoire (4) montre que la lutte n’opposait pas seulement les révolutionnaires algériens à la France, mais également les moudjahidins entre eux. Dans cette perspective, l’arabe était la langue nationale, le français celle du colonisateur. L’utilisation massive de cet argument a suffi à culpabiliser la couche francophone, qui détenait la presque totalité du pouvoir : elle s’est donc associée à cette opération.

Par ailleurs, la langue arabe est étroitement liée à la naissance et au développement de l’islam. C’est dire que les inspirateurs de la stratégie d’arabisation entendaient transférer vers le pouvoir politique la légitimité ultime que seul l’islam incarne. Mais les excès de ces dernières années ont provoqué une dissociation du couple islamisme-islam. La majorité de la population n’approuve pas la forme extrémiste prise par les mouvements islamistes, ni leur comportement. L’islam auquel elle adhère comme fondement de son identité se réfère à une morale dont - à part quelques pratiques spécifiques toujours soulignées (5) - les lignes générales s’apparentent à la morale universelle, croyante ou laïque.

Le discours politique fait de l’arabisation un combat de la langue arabe contre la langue française - ce qui est vrai, dans la mesure où la première est vouée, comme langue nationale et officielle, à prendre la place du français. Mais elle est aussi présentée comme un conflit avec la France, voire avec ceux qui, en Algérie, utilisent le français dans leur activité - on les dénonce comme hizb Fransa, tenants du " parti de la France ".

L’opinion a cependant très vite compris que ce clivage en dissimulait un autre : celui qui sépare l’arabe des langues maternelles, et particulièrement des langues berbères (dont le kabyle est l’expression la plus connue). Comme leurs anciens " maîtres " jacobins de l’Hexagone, les idéologues de l’arabisation recherchent l’unification linguistique totale du pays. D’où leurs tirades contre les dialectes arabes, considérés comme des formes dégradées du pur arabe classique. D’où également leur tentative d’entretenir la confusion, par exemple en déclarant l’arabe écrit langue maternelle, puisque " langue des ancêtres ". D’où aussi des directives pédagogiques prescrivant d’enseigner cette langue écrite comme une langue orale. Comme jadis les patois en France, les parlers arabes passent en Algérie pour des formes incorrectes, des fautes que la pédagogie se devrait de corriger - au besoin en culpabilisant l’élève, voire le citoyen, convaincu d’indignité. Hier qualifié de " bougnoule " par les colons, le locuteur algérien est désormais traité par ses dirigeants de... " sauvage " ! Ce que les Algériens ont appelé hogra (mépris) de la part du pouvoir, c’est aussi cela. Et pourtant l’arabisation était censée leur rendre leur dignité culturelle... (6).

La politique linguistique des autorités algériennes aurait pu aboutir, pour les parlers arabes, à une solution " à l’égyptienne " : un mélange subtil d’arabe classique et de langues locales. Mais les parlers berbères ? Leur vice premier, c’est qu’ils témoignent d’une Algérie antérieure à la conquête arabe. De surcroît, il n’y a pas d’intercompréhension avec les parlers arabes. Leur disparition était donc programmée par la logique même de l’arabisation, mais aussi du fait des pratiques du pouvoir. Avec un résultat redoutable : des fractions importantes de la population, pour lesquelles les langues locales représentent un support identitaire, se sentent exclues de la nouvelle construction nationale.

Or la société algérienne est pluraliste : dans ses régions, dans ses langues, dans ses conceptions du rapport au passé, à l’avenir, dans ses représentations de l’Occident ou du monde arabe. Jusqu’à présent, cette diversité n’a pu être reconnue comme telle, c’est-à- dire dans le cadre d’une volonté de vivre ensemble : l’unité du pays n’était pas suffisamment affichée au sommet. Faute d’un " lieu symbolique du pouvoir " qui, comme une clé de voûte, assure l’ensemble de l’édifice, chaque particularisme se sent menacé, et semble aux autres une menace de fracture. Il n’y a donc qu’une seule issue à la crise actuelle : que s’établisse un consensus sur ce lieu central où sera reconnu le règne de la loi, et le pouvoir pourra enfin apparaître comme le garant du pluralisme réel de la société. A condition, bien sûr, qu’il émane d’élections suffisamment transparentes pour être incontestables : c’est cette attente qu’ont exprimée l’élection présidentielle du 16 novembre 1995 mais aussi la déception consécutive au référendum constitutionnel du 28 novembre 1996.

La loi sur l’arabisation ne va pas dans ce sens. Alors que l’ordre du jour, c’est la construction d’un consensus autour de l’acceptation du pluralisme, la politique linguistique officielle procède par contrainte et par exclusion. D’un côté, elle impose une langue alors qu’il convient de la faire aimer. De l’autre, elle relance l’anathème sur les langues parlées, notamment le berbère, et sur le français - au moment même où celui-ci bénéficie pourtant de l’explosion des antennes paraboliques. Bref, l’arabisation tend à exclure toutes les langues, sauf une : celle précisément que seul le pouvoir parle.

Le retour périodique de ces mesures radicales témoigne de leur inefficacité, que les idéologues arabisants dénoncent comme un scandale. Mais qu’est-ce qui est vraiment choquant ? Que l’arabisation ne soit pas " totale ", ou qu’elle symbolise, pour une grande partie de la population, échec scolaire et gâchis ? La politique linguistique d’Alger obéit d’abord, depuis toujours, à des objectifs politiques. En revanche, et c’est regrettable, les autorités ne manifestent aucune préoccupation pédagogique, aucun souci de valoriser l’arabe en profondeur, par la recherche et la réflexion. Voici le vrai scandale : que le pouvoir ne s’efforce pas, dans un univers de langues qui reflète si profondément la pluralité de la société algérienne, à créer cet espace de tolérance, d’ouverture, d’efficacité et de respect des différences qui constitue le cadre même de la démocratie.

Gilbert Grandguillaume.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"ARABISATION ET LEGITIMITE POLITIQUE EN ALGERIE


L’objet de cette réflexion sur langues et pouvoir est de m’interroger sur le rapport entre langue nationale et légitimité politique. Cette réflexion sera menée sur la situation de l’Algérie : dans la situation de crise que traverse ce pays, et qui met en relief une carence de légitimité du pouvoir, de nombreux facteurs entrent en jeu : contexte historique, social, économique, mais la question de la langue y demeure centrale.

Mon argument est que, pour ce pays, la politique linguistique menée sous le nom d’arabisation n’a pas réussi à doter le pouvoir d’une légitimité politique. Celle-ci est par contre fondée sur la langue arabe en tant qu’expression coranique, traduisant un enracinement culturel profond. Mais elle est aussi liée aux langues parlées dans le pays: leur reconnaissance représente une étape nécessaire sur la voie d’une adhésion profonde à une conscience d’identité nationale, fondement de la reconnaissance de la légitimité du pouvoir.

Je procéderai en deux étapes : d’abord présenter la politique d’arabisation et son impact réel, puis interroger dans ce contexte le rapport entre langue et légitimité.

1. LA POLITIQUE D’ARABISATION

La situation linguistique

Au moment de l’accession à l’indépendance en 1962, la situation linguistique de l’Algérie est la suivante. Elle comprend quatre langues principales : l’arabe littéral, dit classique, voire coranique, le français, et deux langues parlées, mais non écrites : l’arabe dit dialectal, et le berbère. Ces deux dernières langues, parfois dites dialectes, comportent des variétés régionales : elles partagent la qualification de langues maternelles, en ce sens qu’elles sont transmises par la famille, et utilisées dans l’usage quotidien. Le français, introduit par la colonisation, est aussi parlé par une partie de la population ; il est la langue de l’école et de l’administration. Quant à l’arabe écrit, son apprentissage a été fortement freiné par le pouvoir colonial. Il demeure essentiellement en Algérie la langue de la prière et de la religion, et incarne une dimension identitaire musulmane fondamentale. Les langues parlées, arabes et berbères, comportent aussi cette référence islamique, mais l’inscrivent dans une référence d’identité régionale.

L’objet de la politique d’arabisation

Le but avoué de la politique linguistique[1] du gouvernement algérien était d’appliquer à ce contexte la notion d’indépendance : remplacer la langue officielle du colonisateur, le français, par une langue officielle et “nationale”, l’arabe, restaurant ainsi la situation d’avant 1830 où la seule langue écrite était l’arabe (littéral). Le qualificatif de “national” peut être discuté en ce sens que l’arabe est en réalité une langue internationale, utilisée et symbolisée comme “lien” du monde arabe (alors que les langues orales y sont variées). La tentation était forte pour le pouvoir de tenter de s’approprier, par le biais de la langue arabe, la légitimité liée à l’Islam.

La langue arabe littérale, appelée à être modernisée et utilisée pour des usages extra-religieux, était ainsi appelée à prendre la place de tous les autres registres linguistiques en vigueur en Algérie, à savoir :

- la langue française : la suppléance est envisagée comme progressive, mais aucune situation de bilinguisme n’est assumée officiellement

- les langues maternelles : l’affirmation en est moins officielle, mais le discours idéologique applique à l’arabe classique le qualificatif de “langue maternelle”, “langue de la chair et du sang”, l’enseignement de cet arabe en vise un usage écrit et oral, les media l’utilisent en situation orale. Si pour les parlers arabes, cette visée d’un usage exclusif de l’arabe écrit peut paraître une assomption dans un niveau de langue supérieur, il n’en est pas de même pour les parlers berbères, dont l’exclusion risque de s’inscrire dans les faits. La population berbérophone se montrera réservée vis à vis, non de l’arabisation en soi, mais de l’usage politique qui en était fait. Je reviendrai sur les aspects politiques sous-jacents à cette question.

Les grandes étapes de la politique d’arabisation

Logiquement, cette politique aurait du concerner l’ensemble de la vie en Algérie : telle était du moins la volonté de ses concepteurs. En réalité, les secteurs économique et technique y ont échappé en grande partie. Y a été assujetti ce qui était sous l’influence directe de l’Etat, l’enseignement, l’administration et l’environnement général, notamment les media[2] .

Dans l’enseignement, la langue arabe a été introduite progressivement, jusqu’à y être généralisée ; l’enseignement du français y a toutefois été maintenu à partir de la quatrième année, mais dans des conditions pédagogiques défectueuses. L’enseignement secondaire a été arabisé matière par matière, à partir de 1966, jusqu’à aboutir à n’avoir qu’une version uniquement arabe du baccalauréat . L’enseignement supérieur a d’abord été arabisé dans les sciences humaines. Finalement pressé par l’arrivée de bacheliers arabisés, il est passé lui-aussi à l’arabisation, jusque dans les disciplines scientifiques. Par contre, les Instituts de formation supérieure dépendant des ministères autres que l’Education nationale ont généralement poursuivi leur formation en français, parfois en anglais.

Dans l’administration, une ordonnance de 1968 a contraint les fonctionnaires à apprendre l’arabe dans un délai de trois ans. Les hauts fonctionnaires s’en firent dispenser par décret. Pour les autres, le résultat ne fut sans doute pas atteint , car des manifestants en réclamaient encore l’arabisation en 1980. Bien plus, une loi votée par l’Assemblée nationale le 26 janvier 1991, pour une application le 5 juillet 1992, devait imposer la généralisation de l’emploi de la langue arabe : mais cette loi elle-même a été reportée en 1992...

Dans les media, c’est surtout la radio et la télévision qui ont été marquées par l’arabisation. Le résultat en fut que leur message devint incompréhensible pour une grande partie de l’opinion algérienne, de moins en moins il est vrai avec les progrès de l’enseignement de l’arabe. Mais il en reste un manque de spontanéité de l’expression, qui, dans certains cas, peut aller jusqu’à l’impossibilité de s’exprimer clairement.

Tout ce mouvement d’arabisation a suscité une double résistance. Une hostilité sourde est venue des milieux francophones ; ne pouvant s’exprimer ouvertement sans être taxée de “parti français”, cette tendance a souligné la baisse de niveau scolaire et l’inadaptation de l’appareil technique et administratif à l’expression en arabe. Elle s’est donc traduite par une option en faveur du bilinguisme[3] . L’élite sociale qui l’exprimait a cherché à maintenir ses enfants dans le bilinguisme, jusqu’à ce que cela fut devenu difficile par l’interdiction des écoles privées par le président Boumediène en 1976, puis par l’interdiction faite aux élèves algériens par le président Chadli en 1988 de fréquenter les établissements français en Algérie. L’autre courant de résistance est venu des berbérophones, notamment les Kabyles : une résistance qui a trouvé un appui dans l’émigration [4],puis s’est affirmée en Algérie, symbolisée par la figure de Mouloud Mammeri. Elle s’est traduite par des émeutes en Kabylie en 1981 (ou 80), puis s’est incarnée dans le mouvement culturel berbère, qui a obtenu en 1994 une reconnaissance officielle de la langue berbère.

L’impact de la politique d’arabisation

Il est certain que, par rapport à l’Algérie totalement francisée de 1962, cette politique linguistique a réintroduit en Algérie une marque fortement arabe : enseignement, presse, inscriptions publiques. Ce changement s’est accompagné d’une marque plus arabe et plus musulmane sur l’ensemble de la vie sociale. De ce fait, une satisfaction a été apportée à une grande partie de l’opinion, pour qui l’attachement à l’Islam est primordial, et qui a vu dans la restauration de la langue arabe une inscription plus forte dans cette religion et dans cette culture. La même opinion a aussi été sensible à la marque nationale portée sur la culture, et à la mise en exergue d’une personnalité algérienne. Cette réinsertion de la culture arabo-islamique dans un contexte algérien fortement dépersonnalisé par la colonisation aurait du avoir des effets d’équilibrage positifs. En réalité, ces effets n’ont pas été obtenus pour diverses raisons.

La première est que cette politique a été imposée d’en haut, sous l’effet de la contrainte. Elle s’est davantage appuyée sur l’effet de pouvoir que sur l’adhésion des couches sociales intéressées.

D’autre part, les conditions de sa mise en oeuvre se sont faites dans un contexte d’improvisation, les mesures d’arabisation étant généralement prises dans une optique politique. Elles se sont donc traduites par un abaissement du niveau des études, par une carence pédagogique grave [5], une baisse de rendement dans les secteurs de l’administration, sans que le bénéfice en paraisse évident. C’est ce qui a entraîné sa perception comme une pression politique, et une régression technique. Elle s’est de plus accompagnée de l’imposition, par le biais de l’arabe, d’une islamisation souvent primaire, du fait de l’inculture islamique de ses promoteurs, et oppressive, parce qu’insérée dans un effet de pouvoir.

La réalité a été que cette politique linguistique n’a pas été pensée en soi, mais utilisée comme un atout dans la lutte entre couches sociales opposées, pour la conquête des positions de pouvoir. L’enseignement en particulier a représenté un champ clos de luttes entre traditionalistes et modernistes en un premier temps, puis il a été pris en otage par les islamistes dans leur lutte contre “l’Etat impie et corrompu”. En effet, l’hypocrisie sociale de la couche dirigeante était devenue manifeste : utilisant le français pour son pouvoir et sa reproduction, elle prônait l’arabe pour les autres, les condamnant de ce fait à la marginalisation par rapport au fonctionnement réel du pays[6] .

La légitimité, que le pouvoir avait voulu obtenir à travers sa politique d’arabisation, a été en fait détournée au profit d’une manipulation de ces valeurs de fond que sont pour les Algériens l’Islam et la langue arabe. Cette politique ayant été démasquée par la prise de conscience de l’hypocrisie sociale et l’évidence de la corruption, cette légitimité s’est repliée sur sa seule base solide : l’Islam. Ce sont alors les courants islamistes qui ont pu se l’approprier à leur tour. En 1991, l’action des islamistes à l’Université d’Alger se traduisait par une longue grève pour revendiquer davantage d’arabisation.

2. LANGUE ET LEGITIMITE

En tant qu’institution sociale, la langue est la figure de la loi et son expression. Parce qu’elle est un cadre qui s’impose aux individus comme aux groupes, elle leur fournit l’assise, le repère, par rapport auquel ils peuvent prendre conscience de leur identité. Cette loi, qu’on peut nommer aussi le lieu symbolique du pouvoir, est ce qui peut donner à une société sa clé de voûte. C’est en cela que consiste la légitimité[7] .

Sous cet aspect, la société algérienne a une situation bien spécifique. A la différence de la Tunisie et du Maroc, qui ont toujours eu leur “lieu symbolique du pouvoir” (en la personne de l’institution du bey ou du sultan) et pu ainsi se référer à une identité spécifique, même plurale, l’Algérie a été privée de ce lieu central. On peut considérer que l’Islam a tenu lieu de référence identitaire fondamentale, ce qui explique la place qu’il occupe dans la représentation de l’identité algérienne. Sur cette question, un bref rappel historique s’impose.

Avant l’occupation française de 1830, l’Algérie vivait sous la dépendance de la Régence d’Alger : une tutelle formelle qui n’unifiait pas réellement le pays, mais ne visait qu’à en tirer quelques ressources. L’histoire de la résistance algérienne, avec Abdelkader, témoigne de cet état de profonde diversification du pays[8] .

La politique française, par la violence de la conquête, puis par la destruction systématique des cadres traditionnels (à la différence de ce que fit plus tard Lyautey au Maroc), a accentué durant tout le XIX ° siècle cet émiettement de la société, ne lui laissant aucun repère identitaire en dehors de l’Islam. C’est dans le courant du XX° siècle, avec les mouvements nationalistes et religieux (‘ulama) qu’une prise de conscience d’un destin commun algérien s’est imposée, s’appuyant notamment sur l’Islam et la langue arabe. Une prise de conscience favorisée par l’obstination du régime des colons à barrer la route à toute évolution de cette société vers le modernisme.

C’est donc autour du refus de l’identité française, ou de l’entité française, que la conscience algérienne s’est constituée : un modèle négatif, mais modèle quand même, en particulier pour le jacobinisme. Face à une telle désarticulation, un seul slogan : l’unité, opposé au pluralisme politique, supportant mal le pluralisme linguistique. C’est ainsi que l’histoire est marquée, dès la crise berbère de 1947 au sein du MTLD[9] , par l’opposition berbères-arabes (en réalité berbérophones et arabophones), différence réelle, mais qui aurait été utilisée par les colonisateurs : beau prétexte pour ne pas la reconnaître. L’histoire de la guerre d’indépendance, puis de l’indépendance, est fortement marquée par cette opposition : inavouable, parce que révélant des références archaïques, mais non moins réelle, d’autant plus qu’elle doit toujours se couvrir de voiles qui masquent les vrais mobiles des affrontements. Elle surgit aux congrès[10] éclate dès 1964 dans la constitution du FFS[11] et de la guerre de Kabylie, se nourrit des interdits jetés sur le berbère sous prétexte d’arabisation, s’officialise dans les émeutes de Tizi-0uzou en 1980, et ne cesse plus dès lors, s’appuyant sur le Mouvement Culturel Berbère, allant jusqu’à arracher en 1994 une reconnaissance officielle du berbère[12] . Une opposition analogue, mais moins constituée, se manifeste à partir de l’utilisation de la langue arabe parlée dans la chanson, la danse, le théâtre[13] .

La conjonction de cette ligne historique d’opposition aux Berbères, de ce pluralisme linguistique qui éveille chez ces jacobins le “fantasme de dislocation”, amène le pouvoir à se raidir sur la langue de l’arabisation, tentant de se légitimer par le rejet de la langue française, et reconduisant sur les langues maternelles, et les sociétés qui les utilisent, le mépris colonial[14] . Dans ce contexte, la langue arabe moderne est parfois perçue comme la langue du Moyen-Orient, de l’Egypte, une langue de la régression culturelle, ou au contraire, un pont qui permet de rejoindre les “frères orientaux” : elle n’est en tout cas pas la langue de l’Algérie. Les langues parlées par les Algériens sont, elles, refoulées. Le rapport de la société à son Etat est un rapport de force, voire de violence : il n’y a pas de reconnaissance de légitimité dans ce cas.

Reconnaître les origines dans les langues

Dans l’échiquier des langues présentes en Algérie, chacune désigne une origine, une origine porteuse d’une identité. Les langues berbères témoignent de l’existence d’une société antérieure à l’Islam, et qui, tout en étant devenue musulmane, ne s’est pas pliée à l’arabisation et a conservé sa langue. La langue arabe classique témoigne de cette présence de l’Islam, référence vaste, mais lieu-refuge de l’identité durant la colonisation. La langue française ( et parfois italienne et espagnole) témoigne d’une période vécue avec l’Europe, d’une introduction d’autres modèles, de cette part que l’Algérien porte en lui comme un désir d’ouverture. Ce modèle, qui est passé aussi par les langues parlées, arabes et berbères, demande à être reconnu comme composante d’une personnalité multiple.

De ces identités, de ces langues, le pouvoir étatique ne retiendra qu’une : la référence arabo-islamique. Le rejet du français le conduit à l’utiliser dans la dénégation, et le maintient dans une relation ambiguë avec une origine qu’il n’ose pas assumer. Le rejet des langues maternelles le prive de l’adhésion que la reconnaissance de la vraie nature des terroirs algériens lui aurait apporté. Par ces comportements, comme par sa hantise d’obtenir le pouvoir et de le conserver coûte que coûte, le pouvoir n’a pu créer ce lieu de la légitimité, et a ainsi privé l’Algérie du point focal à partir duquel elle aurait pu voir son identité, certes multiple, comme dans un miroir.

La société, de son côté, est vivante. Elle crée ses mots, ses formes de culture dans un dynamisme extraordinaire. A partir des langues étrangères comme des siennes propres, elle va au-devant de l’avenir. Arc-boutée sur la résistance passive qui fut sa seule arme pendant des années, elle concentre ses énergies aujourd’hui dans la survie, demain sans doute dans l’édification d’une nation, si une identité nationale trouve en un pouvoir politique reconnu, légitime, le support sans lequel le dépassement des particularismes est impossible. Certes, pour l’heure, l’Islam demeure la seule référence symbolique acceptée par tous. Mais celle-ci n’est pas propre à l’Algérie, elle doit être concrétisée dans ses insertions propres : plus précisément, dans les langues maternelles. Ce que cette société demande,à travers ses langues, c’est la reconnaissance de ce qu’elle est réellement : aucun pouvoir qui passerait outre ne sera reconnu comme légitime.

Gilbert Grandguillaume

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Des stratégies élaborées par le régime algérien pour faire face au phénomène kabyle: l’arabisation


Les premières tentatives d’imposer la langue arabe en Kabylie datent déjà de la période coloniale. En 1948, un an après le début de la crise berbériste, les Ulémas algériens, sous la leadership du panarabiste Mohamed Al-Bachir Al-Ibrahimi, écrivaient dans leur journal Al-Bassaïr que « la langue arabe est une épouse libre et qui n’a pas de coépouse », rejetant ainsi clairement la langue berbère que les berbéristes (tous d’origine kabyle) introduisaient en scène comme un élément constituant de l’identité algérienne. Ensuite, à partir de 1949, Messali Lhadj et ses partisans, s’appuyant sur le soutien des Etats arabes d’orient, lancèrent leur « l’Algérie est un pays arabe. Elle doit se tourner vers les pays du Proche-Orient, devenir une composante de la nation arabe», excluant ainsi sans ambiguïté l’élément amazigh.
A l’indépendance, et après l’étouffement dans le sang de la révolte de 1963 qui a soulevé encore une fois la question identitaire, le régime algérien, envahi par une horde de baathistes stationnés aux frontières algéro-tunisiennes, mit au point un véritable programme de dépersonnalisation de la Kabylie. Ainsi, durant la période qui s’étale de 1963 à 1988, il était strictement interdit de parler en kabyle dans l’armée, l’administration et les tribunaux, forçant par conséquent les Kabyles à apprendre l’arabe et à l’utiliser même quand ils s’y adressaient aux membres de leur famille (voir ‘pièce à conviction’, de Arezki Aït Larbi). C’est également pendant cette période que l’Etat algérien a fait venir dans les écoles de la Kabylie les coopérants arabes (Egyptiens, Syriens, Irakiens, Palestiniens) pour contraindre nos écoliers à ne s’exprimer qu’en arabe en classe. Et pour renforcer la présence de la langue arabe en Kabylie, le régime de Boumediène avait lancé son programme de « mille villages socialistes », villages qu’il avait fait construire en pleine Kabylie et qu’il avait fait habiter par des nomades arabes (voir les villages ayant accompagnés les coopératives agricoles près de Imcheddalen, Bouira). Quant à l’administration, elle s’adonnait à volonté à la falsification des toponymes de la Kabylie en faveur de la langue arabe. Ainsi, en leur appliquant des structures de substantifs arabes, « Ilmaten » est devenu « El-Maten », « Imcheddalen », devenu « M’chedellah », « Tala-G’udi », devenu « Ain Zebda », « Iazzugen » devenu «Azazga » ; bref le visiteur se croirait dans n’importe qu’elle autre région arabophone de l’Algérie. Et quand à partir de 1980, sous l’influence des mouvements berbères, les Kabyles commençaient à réclamer l’utilisation officielle des prénoms amazighs, les autorités algériennes répondirent par la distribution dans les services de l’état civil d’un dictionnaire de prénoms arabes !
Après « l’ouverture » du paysage politique en 1989, la langue berbère, ses défenseurs et la Kabylie entière, commencèrent à subir une attaque généralisée de la part des gens ordinaires et des personnalités politiques et culturelles se ressourçant de l’islamo-baathisme prévalant au Moyen-Orient. Ainsi, pour dérouter les Kabyles accusés, en plus de berbérisme, de « hizb frança », en raison de leur utilisation de la langue française au détriment de l’arabe, une loi pour la généralisation de la langue arabe fut votée par les députés le 17 novembre 1990. Irrités par cette loi, les Kabyles durcirent le ton et réclamèrent la constitutionnalisation immédiate de tamazight. Manipulateur, et allant en même temps à contre sens de ce qui se faisait en Kabylie, l’ex-président de la république Chadli Bendjedid répondit à un journaliste de l’ENTV qu’il n’était pas contre tamazight, mais que celle-ci ne devrait être écrite qu’en caractères arabes. Cette opinion fut ensuite reprise par le chef du parti islamiste MSP, Abddullah Djabullah, qui déclara hypocritement que « nous ne sommes pas contre tamazight, mais il faut l’écrire en caractères arabes ».
Ces tentatives d’imposer à la langue berbère les caractères arabes, et en filigrane d’entraver le développement de la langue et de la culture berbères, ne se sont pas limitées aux simples déclarations orales via l’organe de la propagande gouvernementale, l’ENTV, mais elles les ont dépassées pour atteindre la publication d’articles de presse et de livres, qui font l’éloge de la langue arabe dans le but aussi de provoquer un complexe d’infériorité en les Kabyles qui réclament trop haut leurs droits linguistique et culturel. Rien qu’à la lecture des titres suivants, le lecteur se rendra sans doute compte de l’ampleur de l’acharnement des tenants de l’islamo-baathisme contre tamazight et ses seuls vrais défenseurs, les Kabyles : « Faire face au berbérisme en Algérie ; par Dr Mohamed Ali Fara, in Akhbar Al-Usbua N° 152, du 10.09.2004 », « Le mouvement berbère, un retour vers l’âge d’ignorance, par B. Khadidja, in Al-Massa, du 30.05.1990 », «La Kabylie n’est qu’une mythologie coloniale française, par Abdesselam Kadi, in El-Watan du 25.08.2004 », « Nous sommes des Arabes, les députés nous ont berbérisés, par Tayeb Yanoune, in El-Youm du 13.05.2002 », « L’arabité de l’Algérie à travers l’histoire, par Othmane Sadi », etc.
Et comme si cette littérature, encouragée d’ailleurs par l’Etat lui-même, ne suffisait pas pour effacer la spécificité kabyle, les adeptes du panarabisme se mirent à désigner à la vindicte publique les intellectuels et les artistes kabyles qu’on décrit comme séparatistes, athées, racistes, pro-sionistes, et bien d’autres qualificatifs qui avaient à maintes reprises forcé le fanatisme des fanatiques à se traduire sur le terrain par de véritables actes criminels. Ce fut ainsi que la Kabylie avait perdu en 1993 l’un de ses brillants écrivains et journalistes, Tahar Djaout, et en 1998 l’un de ses illustres chanteurs, Lounès Matoub.
Puis récemment, et plus exactement du 5 au 7 décembre 2006, à Sidi Fredj, l’Etat lança un Colloque international sur l'aménagement de tamazight, présidé par le Dr Abderezzak Dourari qui affichait presque ostensiblement sa préférence pour le système d’écriture arabe. Après cette énième tentative d’empêcher tamazight d’avancer, les Kabyles découvrirent encore avec étonnement que l’interface du site de la radio chaîne II (radio publique d’expression kabyle) avait été changée : les caractères arabes avaient pris la place des caractères latins qui servaient de système d’écriture pour taqbaylit.

Djaafar Messaoudi

maatala

Yanis le R. a dit…

Au sujet de la discussion actuelle et des états généraux de l'éducation, je voudrais commencer par citer 3 phrases pleines de sens d'un anonyme qui a signé par "salutations anonymes" (je l'appellerais S.A., s'il n'y voit pas d'inconvénient).

Ces phrases simples résument à mon avis toute la problématique de la question culturelle dans notre pays (je me suis permis de rajouter des accents qui manquent sans doute au clavier non francophone de notre ami...).

"Les langues ne s'opposent pas, elles se complètent."

"Dans un pays, les langues sont en libre concurrence et finissent par s'imposer d'elles-mêmes, là où elles sont requises."

"Un pays ne se développe que lorsque sa population est éduquée."

Je rajoute juste pour ma part, que pour que la population soit éduquée dans sa quasi-totalité, il faut que l'éducation de ses enfants soit faite dans la langue maternelle des enfants ou la langue la plus proche. Les langues étrangères ne constituant qu'un apport complémentaire indispensable d'ouverture et d'échange avec le monde.
Cette approche est vraie quand il s'agit d'un pays à écrasante majorité parlant la même langue.
C'est le cas de la plupart des pays du monde en dehors des pays d'Afrique sub saharienne.

En Mauritanie, il faut savoir créer cette autre voie, cette 3ème voie intermédiaire, entre le bilinguisme avec prédominance du français (pré colonial et de la première décennie post indépendance) et l'arabisation généralisée et obligatoire (commencée au début des années 70 mais jamais totalement acceptée par toutes les composantes de la population).

Comment trouver une solution où tous les enfants mauritaniens, toutes composantes confondues, seraient dans les mêmes classes?

Est-ce que les adultes seraient assez mûrs pour penser à la Mauritanie au lieu de penser à leur seule composante ethnique ou culturelle?

Si aucun choix n'est possible, il ne faut pas avoir peur des mots: spécificité culturelle, choix culturel et même fédéralisme.
L'important c'est qu'il persiste un lieu culturel indéfectible, un même enseignement de base et des échanges régionaux permanents.

L'essentiel c'est qu'une langue nationale (arabe, poular, soninké ou wolof) soit enseignée en premier à l'enfant et ce n'est que par la suite qu'il apprendra bien sûr et obligatoirement au moins une langue étrangère de dimension internationale: anglais (de préférence), français (compte tenu de notre histoire et de la culture des parents, "on ne choisit pas ses parents"...), espagnol ou russe.

les Norvégiens, les Suédois, les Japonais etc., qui sont les habitants des pays les plus développés du monde, enseignent et travaillent avec leurs langues nationales qui ne sont parlées que dans leurs seuls pays, les langues étrangères notamment l'anglais sont des langues de communication avec l'extérieur sans plus.

Nous n'avons certes pas le même niveau de développement mais c'est juste pour dire que ces pays ne se sont pas développés en utilisant l'anglais comme langue de travail dans leur pays...

Pourquoi nous ne sommes pas capables en Afrique sub saharienne, et notamment en Mauritanie, de faire de même s'il faut des décennies, voire des siècles?

Il est vrai que le monde devient une même planète et que les distances n'existent peut être plus mais il est une vérité: l'homme a toujours besoin de s'affirmer, de retrouver sa personnalité pour vivre, pour créer, pour se surpasser et cette affirmation de soi passe par son identité, sa culture, sa langue.

La Mauritanie de demain ne sera que ce que nous aurons choisi tous ensemble, sans contrainte et en toute liberté, les règles que nous nous aurons fixées et acceptées.
"L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté" disait Jean Jacques Rousseau dans Le contrat social.

maatala a dit…

Salam

Lu pour vou

"Qu'est-ce qu'être arabe par "Michel Aflaq"

Les pan-arabes se réfèrent généralement à la définition du théoricien de leur idéologie, Michel Aflaq : « Est arabe celui qui parle arabe, qui se sent arabe et qui veut être arabe ». Il n'y a rien de plus absurde. Selon le raisonnement d'Aflaq, il suffirait à toute personne francophone de vouloir être française, de se sentir française, pour le devenir. L'absurde se mêla à l'infamie lorsque Aflak fit appel à la violence contre les minorités du Moyen-Orient qui s'entêtaient à refuser de se soumettre à l'identité arabe. Ainsi, il prêcha que les nationalistes arabes devaient être « impitoyables [… et] imprégnés de haine […] jusqu'à la mort, envers toute personne qui incarnait une idée contraire à l'idée du nationalisme arabe.


maatala

Yanis le R. a dit…

A la place de "lieu culturel indéfectible...", lire "lien national indéfectible".

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour l'article.Le passage suivant reflete bien la situation chez nous.Mais les arabisants de chez nous veulent utiliser l'arabe unique pour se reproduire et marginalier 55% au moins de la société. Ils parlent tout le temps de majorite, alors qu'ils ne font pas 30%, y compris ceux qui veulent bien du francais dans tout ca. L'article est a lire definitivement.

Pour mon ami, quand je dis diplomes d'universites francaises, je parle de l'ecole des mines de Paris, de la Sorbonne, de Paris I et des autres.
---
La réalité a été que cette politique linguistique n’a pas été pensée en soi, mais utilisée comme un atout dans la lutte entre couches sociales opposées, pour la conquête des positions de pouvoir. L’enseignement en particulier a représenté un champ clos de luttes entre traditionalistes et modernistes en un premier temps, puis il a été pris en otage par les islamistes dans leur lutte contre “l’Etat impie et corrompu”. En effet, l’hypocrisie sociale de la couche dirigeante était devenue manifeste : utilisant le français pour son pouvoir et sa reproduction, elle prônait l’arabe pour les autres, les condamnant de ce fait à la marginalisation par rapport au fonctionnement réel du pays[6]

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Les baathistes, et leur chef le syrien Michel Aflaq, avaient faux sur toute la ligne car ils ignoraient les minorités.
C'étaient des totalitaires nationalistes, les plus vils totalitaires, et on sait où mène le totalitarisme...

Anonyme a dit…

Maatala,
l`usage de l`arabe, semble créer chez toi une psychose.

C`est un sujet, manifestement à propos duquel, tu n`as rien à ajouter raisonnablement, Khalih annak!

Anonyme a dit…

Maata nous convoque un anthropologue français. Il a fini par convoquer Michel Avlagh, je ne vois absolument ce que ce dernier vient faire dans notre débat. A moins que Maata, comme les extrémistes des FLAM et du nasserisme et baathisme ne veuille faire de ce débat un affrontement manichéen et absurde.
Sur les écrit de Gilbert Granguillaume, ancien prof à l’EHESS ayant vécu en Algérie, y enseigné et étudié ce problème en relation avec les luttes pour le pouvoir, pour ceux qui ne le savaient pas, Or la situation en Mauritanie est foncièrement différente d’une part, et d’autre part, cet auteur ne conteste pas la légitimité de la revebdication d’arabiser l’éducation et l’administration des pays du Magherb anciennement colonisés par la France.

- Selon Granguilleume, l’arabisation en Algérie fut une revendication portée par des arabaisants produit des écoles coraniques et medrasa et excluant tout celui qui a le malheur de parler une langue étrangère. Tu me permettras de te rappeler que ce n’est pas le cas en Mauritanie. L’arabisation est portée chez nous par des élites qui ont étudié souvent en occident. Il s’agit d’une question d’indépendance nationale. Selon Granguillaume, en Algérie l’arabisation est un outil de culpabilisation des élites francophones ou contre ‘’l’existence’’ des langues minoritaires, il n’en est rien ici. Personne ne veut la disparition de nos langues nationales ni la culpabilisation de nos francophones. Le débat n’est pas là. C’est juste notre langue et doit avoir le statut qui lui sied. D’ailleurs, je précise qu’il ne faut pas parler de l’arabisation en Mauritanie comme si c’était chose faite, notre administration travaille à 100% en français. Dans nos écoles et notre université il y a encore cette cassure dommageable pour l’avenir du pays où certains étudient en français et d’autres en arabe. L’arabisation en Mauritanie est encore à faire et elle doit se faire au nom de l’indépendance nationale et de a démocratie aussi…

- Ceci dit je ne peux que souligner certains propos de Granguillaume qui montrent les limites de sa connaissance du monde arabe. Ainsi quand il parle de la ‘’solution egyptienne’’ comme si c’était une réforme pensée et mise en œuvre pour surmonter un problème linguistique qui n’existe pas. Il s’agit d’un courant politique refusant l’arabité de l’Egypte -Voir les écrit de Taha Houssein et plus récemment de Anis mansour- et qui a pris le pouvoir dans le pays depuis les accords de Camp David…et pourtant 30 ans après, l’Egypte est arabe ; l’arabe en est la langue officielle et contrairement à ce que voulaient houssein et mansour aucun journal egyptien n’est imprimé aujourd’hui en ‘’lehja missriyeh’’.
- Puis les limites de sa neutralité quand il avance « Dans l’opinion occidentale, déjà si mal informée au sujet de l’Algérie, cette mesure (l’arabisation) va accroître l’incompréhension et la confusion » comme si la politique linguistique d’un pays doit être pensée en fonction de ce qu’en penseront les occidentaux !!!

- Au cas où cela t’aurait échappé cet auteur ne critique pas la légitimité de l’entreprise d’arabisation – et à quel titre le ferait-il- qu’il juge lui-même « fondamentalement légitime » (voir son ouvrage , langue, pouvoir et société au Maghreb, édité en 1995 en langue arabe, également disponible sur son site web dans les deux langues). son souci à lui est académique et consiste à montrer que l’affirmation selon laquelle « un retour à un état de culture et de langue précolonial » est un leurre car cet arabe « doit exprimer aujourd’hui un monde totalement différent de ce qu’il fut naguère, en particulier, son emploi à la place du français la conduit à exprimer des réalités nouvelles par rapport au fond linguistique arabe traditionnel. Il y a bien réarabisation au sens d’une restauration de la langue arabe comme langue de culture, mais non au sens de la pure résurgence d’une situation linguistique passée » (même ouvrage de Granguillaume) Tout ceci lui servant pour introduire une problématique qui lui est chère : arabisation-traduction ou arabisation-conversion. Tu peux aussi t’arrêter à cet extrait dans son premier article que t’as soumis et que je te renvoie :
« Aussi passionné qu’on soit de francophonie, comment contester la légitimité de cette démarche ? Une société dont l’identité avait été déniée durant trente ans ne pouvait se reconstruire sans en restaurer le socle : la langue arabe, étroitement associée à la culture islamique. Politiquement, face à une population pour qui l’indépendance devait mettre fin à la domination des roumis, aucun pouvoir n’aurait pu se dispenser de s’engager à rendre à la langue arabe sa place éminente. ».

Anonyme a dit…

J’ajouterai juste que rien n’est plus choquant que la vanité de certains francophones mauritaniens comme Maata qui pensent avoir dit le fin mot quand il cite un occidental !!!
Tu sais, sur ce sujet tu peux citer les travaux de mauritaniens scientifiquement plus éminents et connaissant la réalité du pays qui plus est. En plus, comparaison n’est pas raison, ce n’est pas parce qu’il en est ainsi au maroc ou en algérie qu’il en est certainement de même chez nous. Au moins il faut maîtriser l’approche comparatiste quand on tient à l’utiliser.

grizzly a dit…

Anonyme 30 mai 2008 20:48

Quoique distant de plus 5000 Km du pays ,je n,ai pas eu beaucoup de peine à croquer le "vrai visage du pays" comme aurait dit notre génial peintre Mokhis.
Je m,étonne donc que vous ,qui êtes sur place, vous vous en remettiez à mon dérisoire talent de graphiste pour vous faire une esquisse du "vrai visage du pays".
Il vous suffirait d,écarquiller les yeux et de regarder autour de vous tout simplement.
Ou alors,demandez vous quel type d,école fréquentent les enfants de vos modestes voisins Pulâr,Soninké ou Wolof ou alors ceux de votre voisin maure de la classe moyenne comme vous sûrement ?Et quel type enseignement y serait dispensé?
Demandez vous aussi pourquoi les collèges et lycées des quartiers aisés ne sont fréquentés que par des élèves de milieux modestes qui habitent à cent lieux de ces établissement quasi désaffectés?
Demandez vous aussi quelles écoles fréquentent les enfants de la plèbe toutes éthnies confondues?
Demandez vous aussi quelles écoles fréquenterait « la progéniture arabe et islamiste » de nos éminents théolégiens et politiques islamistes?Ou celle de nos plus grands litterateurs en arabe ? Ou celle du Gvt et même de la MEN Nebghouha.
C,est à ni rien comprendre de cette schizophrénie linguistique des forts et nantis qui s,autorisent commodément ce qu,ils contestent véhément au peuple!
Le vrai visage du pays ,c,est aussi les disparités et contrastes sociaux et éthnico-culturels !

AND LAST BUT NOT LEAST : « Les 4 composantes nationales n,ont pas forcément les mêmes représentations et rapports avec la langue arabe ou les autres langues étrangères notamment le francais. » comme je l,ai dit précédemment.

Il serait donc tout simplement inconséquent et déraisonnable de prétendre instaurer une démocratie pluraliste sur les ruines de la pluralité et de la diversité ethno-culturelle.Ce faisant ,nous commettrons un déni flagrant et illicite de démocratie ! Ce qui est non pas à la limite de l,anticonstitutionnalité ,mais l,est tout simplement !
Oui ,je le repeterai aussi ,il ne faut pas se voiler la face pour ne pas voir le "vrai visage" de la Mie plurielle, ni maure,ni Kowri ni Hartani mais les 3 de pair.

Pourquoi donc ne pas homologuer cette école parallele ,la bonifier et la démocratiser en la rendant accessible à tous nos enfants sans excéption ?Ce faisant nous mettrons aussi fin à cet ostracisme qui confine les enfants d,extraction pauvre dans un décor à tout jamais figé et orienté vers la nulité. Pourquoi n,oserait-on pas atténuer ces disparités discriminatoires ?
En conclusion,je réaffirmerai que le vrai visage de la Mie n,est pas monochrome et qu,il se déclinerait même en plusieurs tons :classes sociales et éthnies.Il se décline aussi differemment dans les prédispositions,empathies et sympathies linguistiques des 4 composantes natles.
Alors ,il nous suffirait de faire un instantané de la situation actuelle et passée pour portraiturer la face cachée de notre Janus qui plombe l,éducation de nos enfants.

Le vrai visage de la Mie ,c,est tout celà à la fois ,hélas !

Anonyme a dit…

Battez vous chacun pour son camp, mais laissez moi vous donnez l’opinion et non l’avis d’un pur francophone mauritanien :

Je ne parle que le français, je suis sang pour sang mauritanien, or si c’était à refaire : je donnerais le peu qu’il me reste pour parler arabe

D’abord parce que étant musulman , c terrible de ne pouvoir lire totalement le coran et entendre par ma voix l’effet psychologique de lire le coran comme il se doit
Ensuite parce que le français ne sert à rien. La France n’est plus qu’un petit pays qu’on devrait d’ailleurs exclure de la francophonie quand on voit le sort qu’elle réserve à ceux qui parlent sa langue, qui sont imprégnés de sa culture et lisent les canards et les info en français , seule fenêtre sur le monde, pour ces gens-là

L’arabe c’est super, ok , mais entre nous, il est des domaines de la pensée où l’arabe ne saurait suivre les concepts car l’arabe ne crée rien de côté-là sinon les traduire, c nul
Les arabes sont dépassés, ils savent copier , se servir des outils modernes, mais mentalement il leur faut toujours la locomotive étrangère, qu’on insulte mais qui continue de passer

Débarrasser vos enfants du français si vous voulez leur donnez plus de chance dans ce monde, faîtes qu’ils puissent apprendre l’anglais , le français c pas la peine : c une très belle langue et grâce à elle, nus avons pu nous nourrir de l’esprit des lumières, mais cet esprit là c bon pour le formol, ça ne sert plus à rien dans ce monde de bourgeois

Ne les assommez pas n’ont plus avec l’arabe ! l’arabe ! à tout prix ; faîtes qu’ils puissent comme tus ces blogopathes s’exprimer et communiquer avec les deux et qui ne défendent l’une contre l’autre que parce qu’ils sont nés de ce côté du palais

Vouloir remplacer l’une par l’autre, c être dingue inconscient et vouloir diviser éternellement ce pays, la rim c pas la tunisie ni le maroc ni l’algérie, la rim c rien, c un petit dessiné par des étrangers et ont jugés que tiens ce fleuve est une frontière le reste fut dessiner à la règle, point : le colon nous a offert l’indépendance comme le cmjd la démocratie, à cheval donné ect ect


Ne cherchez pas de comparaison ailleurs, c insensé sauf pour le volet politique de la chose car en termes de domination c partout pareil avec les langues et même le reste

La langue française est condamnée à périr, se sera bientôt une langue morte ou une langue francofrançaise avec son tiers monde comme les mouches

L’arabe est immortelle pour mille raisons, il faut la défendre comme on protége une paumée jusqu’à ce que dieu lui trouve une voie au-delà du livre

Entre temps cultivez chez vos enfants les deux et si possible remplacer le français par l’anglais et faîtes du français une sorte de divertissement pour qu’ils puissent goûter les meilleurs œuvres écrites en langue française et qu’ils sachent surtout pardonner à la France de n’avoir jamais pu être à la hauteur de ses brillants esprits qui sont nés français et l’ont couverte de gloire sans jamais ce douter que leur génie servirait de cheval de troie comme une vestale finit par se révéler une garce
Que faire donc quand le ver est dans le fruit, surtout quand on a faim…

Anonyme a dit…

Un ano a dit le passage ci-dessous.

Je lui repond: tu parles! Si tu crois que les French vont abandonner leur pre-carre, sur l'extension du flanc sud de la mediterannee, tu te trompes. Rien de plus facile que de bouger discretement le chef d'etat qui championne cette conception. Comme les americains ont fait bouger Ould Taya discretement parcequ'il mettait en danger leur plans. Cet même Ould Taya qui a ete mis par les French quand Haidallah a commence a sentir le roussi pour eux ...

Langue French condamnee a mourir? Pas dans leur pre-carre, qui a fabriquer un mouvement de "liberation" au Sud pour empecher cela.

Facile d'etre un idelogue nationaliste derrière un clavier.Des que tu rentres au gouvernement et commence a mettre en oeuvre, les French vont te happer, famille et legweiratt avec. Pourquoi Sidioca refuse de couper les relations avec Israel? Il a peur pour lui et ses siens. Un membre de la junte n'hesiterait a le degager des qu'il est certain qu'il est appuye par une force exterieure.

---


La langue française est condamnée à périr, se sera bientôt une langue morte ou une langue francofrançaise avec son tiers monde comme les mouches

L’arabe est immortelle pour mille raisons, il faut la défendre comme on protége une paumée jusqu’à ce que dieu lui trouve une voie au-delà du livre

Entre temps cultivez chez vos enfants les deux et si possible remplacer le français par l’anglais et faîtes du français une sorte de divertissement pour qu’ils puissent goûter les meilleurs œuvres écrites en langue française et qu’ils sachent surtout pardonner à la France de n’avoir jamais pu être à la hauteur de ses brillants esprits qui sont nés français et l’ont couverte de gloire sans jamais ce douter que leur génie servirait de cheval de troie comme une vestale finit par se révéler une garce

Anonyme a dit…

il faut revoir les CV des membres du gouvernement et le diplome de la sorbonne de KHATOU , : ça sent le roussi! -

lu pour vous
____________________________________
Démantèlement d’un réseau de faussaires de documents et de cachets en Mauritanie

APA-Nouakchott (Mauritanie) La Gendarmerie mauritanienne a démantelé un réseau de faussaires spécialisés dans la falsification des documents administratifs et financiers ainsi que des cachets, a appris APA de source sécuritaire vendredi à Nouakchott.

Le réseau composé essentiellement de deux Mauritaniens dont l’un est fonctionnaire de l’Etat a été arrêté par la Brigade mixte de la gendarmerie qui a aussi saisie une grande quantité d’objets falsifiés et de matériel de contrefaçon comprenant des machines à écrire.

Parmi les documents saisis figurent des carnets de quittances attestant le versement de montants financiers au Trésor public, des permis d’attribution d’un millier de terrains à Nouakchott, des permis de conduire, des cartes grises de véhicules, des diplômes de baccalauréat et des licences de pilote de ligne d’avions.

Les formulaires utilisés pour préparer ces faux documents sont remplis, signés et cachetés à l’avance et ne manquent que le nom de la personne qui s’aventurera à les acheter.

Quant aux faux cachets saisis, ils comprennent ceux du ministre des finances et du wali (gouverneur de Nouakchott), utilisés pour l’attribution de terrains dans la capitale mauritanienne et celui du ministre de l’équipement et des transports, utilisé pour la délivrance de permis de conduire et de cartes grises de véhicules.

Les saisies ont porté aussi sur des cachets aux noms d’avocats à des fins de notariat, d’autres pour des sages femmes utilisés dans des dossiers de grossesse ou d’accouchement et un cachet de receveur des domaines.

De fausses lettres au nom d’un ministre portant réforme de véhicules de l’Etat ont également fait partie des documents saisis par la Gendarmerie.

Les cachets et les formulaires de quittance du Trésor public ont été falsifiés au Sénégal, a précisé la même source qui ajoute que les autres objets ont été contrefaits à Nouakchott.


MOO/aft/APA

30-05-2008
Toute reprise d'article ou extrait d'article devra faire référence à canalh.blogspot.com

Anonyme a dit…

A-

تريد منا أن نبيع لغتنا الأم بلغة أجنبية لقاء منافع إقتصادية مزعومة؟

حسنا ، لـمَ لا تتخلى أولا عن بعض أفراد أسرتك فلا بد أن الانفاق عليهم مكلف إقتصاديا ثم بعد ذلك كي تكسب المزيد لا تنس أن تبيع شرفك!

إنه لأمر ذو مغزى أن يقف دوما العباقرة المتمكنون من "لغة المنهجية الديكارتية" مثل الاستاذ محمد يحظيه ولد ابريد الليل و البروفسير علي مصطفى أن يقفوا جميعا في صف اللغة العربية فيما يقوم الأقزام ذوو العقول المسطحة من أمثالك برشقها بسهام حقدهم

كم أنت ساذج ، مثير للشفقة ، وعار على قومك

Anonyme a dit…

La survie de la Mauritanie et l'unite' nationale du pays exigent la scolarisation des enfants Mauritaniens en langue Arabe. Don't get me wrong, Le Francais et l'Anglais sont des langues qui sont extremement importantes. De ce fait, je conseille a' ce qu'on leur reserve une bonne place dans le curriculum de nos ecoles afin que nos enfants puissent les maitriser.
Je tends a' croire que le debat autour du choix des langues chez nous, est un faux debat.EXIGEONS L'ARABE DANS TOUTES NOS ECOLES ET ENCOURAGEONS L'ENSEIGNEMENT DU FRANCAIS ET DE L'ANGLAIS COMME LANGUES SECONDAIRES POUR NOS ENFANTS!
J'aime bien la langue Pular, Soninke et Wolof (j'oublie la langue Bambara parce que memes nos amis "intellectuels" Negro Africains n'aiment pas reconnaitre qu'i y a une minorite' Bambara qui existe dans le sud-est de la Mauritanie. Je n'existe pas. (rire) de toutes les manieres j'ai deja declare' Kardidy mon papa. ANA NASSRI!!!!(rire). Pour revenir aux langues nationales Pular, Soninke et Wolof (les KAM TATI FI veulent un ministre), il faut dire que ce serait une perte de temps de les enseigner dans nos ecoles. Les colonies des vacances et d'autres programmes culturels entre differentes villes du pays peuvent etre utilise's pour enseigner ces 3 langues et les cultures Mauritaniennes a' tous nos enfants.

LA MARMITE FAMILIALE EST TOUJOURS VIDE! IL FAUT NOUS DONNER A' MANGER D'ABORD. APRES, ON DISCUTERA DU PROBLEME DE LANGUE.

PS.
Si je ne me trompe pas la fille a' ma grande soeur Mreyssa, avait le soninke' a' l'ecole. J'aimerais bien que Maman Mint El Keyhill Ould Mohamed EL Abd nous parle de son experience. (Mes salutations au petit Boukreyss et les autres.)

Anonyme a dit…

la langue arabe est une langue parlée par plus de 22 pays dont certains superbement riches et constituent un marché très important, et malgré ce ci, la langue arabe n'arrive pas à etre un vecteur de technologie et de la science.
Pour l'education, moi je suggere d'ouvrir deux branches:
branche arabe: où tout est enseigné en arabe: maths, physiqeus, chimie, technologie, informatique tout.., y iront les enfants de jemil mansour & co, des bathistes, des naceristes, ehel charg etc.. Cette ecole produira des demagogues, des detourneurs de fonds publiques, des putchistes, des obscurantistes etc..
Bracnhe qui s'appuie sur le francais et l'anglais pour l'enseignement des disciplines scientifiques, y seront inscrits les enfants "non arabe" de ce pays, afin de produire des enfants valables.
Et surtout, donner à tous les mauritaniens la liberté d'envoyer son enfant à la branche qu'il souhaite.

Yanis le R. a dit…

Pour ceux qui ne l'ont pas lu, je vous conseille l'article du Pr ELY Mustapha sur son blog du 12 septembre 2007:
"Pour une Mauritanie Plurielle - Esquisse d'une solution."

Le lien:

http://haut-et-fort.blogspot.com/search?updated-max=2007-09-25T01%3A16%3A00%2B02%3A00&max-results=7

Nous avions discuté du sujet dans l'espace commentaire.
Mon commentaire était le suivant et je ne crois pas avoir changé d'avis...

----------------

Yanis le R. a dit...
14 septembre 2007 17:51

Je remercie le Pr. ELY Mustapha d’aborder ce sujet des langues dans notre pays car il est à la base de la question dite nationale.
L’esquisse de solution développée si bien ici me paraît l’idéale.
J’ai par contre quelques remarques à faire.
Le produit « idéal » de cette école du brassage ethno-culturel, si on peut dire, sera celui qui aura fait tout le cursus jusqu’à la terminale, ce qui ne sera que le cas, peut être, du ¼ environ des enfants.
Le fait qu’il faut apprendre 4 langues plus 1 à 2 langues étrangères (soit 5 à 6 langues en tout) fait qu’il y a un risque de dispersion (donc de non apprentissage) et de temps pris sur les autres matières qui sont quand même l’objectif aussi de l’enseignement et doivent participer pour au moins 75% du temps imparti à l’éducation surtout pour l’enseignement secondaire (collège et lycée).

A partir de cette esquisse de solution et en tenant compte des éléments ci-haut, on peut faire les propositions suivantes :
- L’arabe, langue officielle, obligatoire pour tous dès le primaire.
- Une langue nationale obligatoire parmi les 3 suivantes (poular, soninké et wolof) pour tous dès le primaire.
- Une langue étrangère parmi les 2 suivantes (français et anglais) obligatoire dès le primaire et l’autre langue étrangère dès le secondaire.
Ainsi tout enfant apprendra l’arabe, une langue nationale qui n’est pas l’arabe et une langue étrangère, et ceci dès le primaire, ce qui intéressera presque 80% des enfants mauritaniens (taux de scolarité).
Au secondaire, la priorité doit être à l’enseignement général avec une 2ème langue étrangère, permettant à l’enfant de connaître des horizons nouveaux dans le monde globalisé qui sera celui des décennies à venir.

Par ailleurs, l’enseignement ne doit pas être le seul creusé où les enfants se rencontrent.
Les activités de jeunesse (colonies de vacances, échanges entre régions, familles d’accueil d’ethnie différente ...), le sport, les associations etc. sont aussi des lieux de rencontres et de brassage sans communes mesures.
Il ne s’agit pas seulement, à mon avis, d’une politique de l’éducation pour laquelle des états généraux sont sans doute nécessaires mais d’une politique d’ensemble avec une vraie volonté de coexistence sans laquelle rien ne sera possible quelles que soient les mesures prises.

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"Maatala,
l`usage de l`arabe, semble créer chez toi une psychose"

je dirais plutôt l'usage qui a été fait de l'arabe.

il a dit

J’ajouterai juste que rien n’est plus choquant que la vanité de certains francophones mauritaniens comme Maata qui pensent avoir dit le fin mot quand il cite un occidental !!!


Ceux qui citent Michel Aflagh et autres autocrates font preuve de quoi ?



Cher Yan

il y a eu et il y a encore chez nous des gens qui pensent comme Michel AFLAGH.


Je signale à certain que je fus le premier ici à regretter le fait que je ne puisse pas lire l'arabe.

La pertinence de vos interventions sont la réponse à notre ami qui trouvait que ce site est stérile dit le FOU.

maatala (comblé)

Anonyme a dit…

A-
Tu as encore eu le mérite de rassembler tout le monde contre ta volonté de nous imposer tous le francais.
certes nous sommes une génération (les années 60 et 70) victime des systèmes éducatifs de l'époque où le français était la langue principale d'enseignement.
Mais aujourd'hui nous nous rendons compte que cette langue ne nous a servi à rien du tout.
A part feu Habib Ould Mahfoudh, "notre" francais est resté élementaire faute de talents et de cadre propice à notre épanouissement.
Le reste de notre élite francophile s'est transformée en laudateurs primitifs (Ould Oumère ente vem) prêts à se prostituer pour le premier chèque encaissé.
Notre echec(nous francophones) ne peut en aucun cas justifier notre entetement à faire subir à nos enfants les mêmes echecs et frustrations que nous avons subis.
Si nos frères négro mauritaniens ne veulent pas enseigner l'arabe à leurs enfants, c'est leur droit mais il faudra bien le leur demander.
Personellement je pense que les langues nationales (puular,soninké, wolof et berbère) peuvent être enseignées comme option au choix de l'élève (facultative) ce qui permettrait de réhausser ses notes et l'image de ces langues mais surtout renforcer leur présence dans les médias publics (tv ,radio).
Quant à notre système éducatif, il ne souffre pas du choix de la langue mais du manque des moyens mis en oeuvre et nécessaires pour une bonne éducation:
-Une infrastructure adéquate: écoles, collèges et lycées aux normes. Des internats, foyers et cantines décents.
-Des ressources humaines qualifiées et motivées (enseignants, encadreurs, surveillants...)
-Une discipline de fer à tous les niveaux de l'éducation et de la hiérarchie
-Un enseignement unique pour tous les mauritaniens basé sur l'arabe, le français et l'anglais. Ces langues n'appartiennent à personne: ni l'arabe pour les arabes, ni le français pour les français et encore moins l'Anglais pour les anglais. Ce sont des langues utiles pour bien connaitre sa réligion (arabe), pour communiquer avec ses voisins (français) et avec le monde(anglais).
S'il s'avère nécessaire de recourir aux grandes méthodes pour régler cette question et afin d'éviter l'eternelle récupération des politiciens, je suggère la tenue d'un referendum national visant à faire entériner par le peuple ses choix définitifs en la matière

Anonyme a dit…

Bonjour

Merci à tous

Grâce à vos réflexions vous êtes, malgré l'absence du prof Ely, la plus pertinente des commission de réflexion sur l'éducation nationale.

Qui mieux que ceux qui ont subis ces différentes réformes peut le mieux en parler.

Zouber

Anonyme a dit…

Ano de 15H37
Vous avez parfaitement raison:
EDUCATION= ARABE+FRANCAIS+ARABE
le reste c'est la POLITIQUE
Ne mélangeons pas les genres

Yanis le R. a dit…

Combien avons nous eu de reformes de l'enseignement depuis notre indépendance?
Quatre en tout !

Avant 1967, c'était le système hérité du colonisateur, le français était omniprésent, l'arabe langue seconde (celle qui était là pourtant avant l'arrivée des français et chez toutes les ethnies) et les autres langues nationales inexistantes.
Le primaire comprenait 6 ans, le collège 4 ans (les fameuses 6ème, 5ème, 4ème et 3ème) et le lycée 3 ans (seconde, première et terminale).

La reforme de 1967 a imposé une première année d'arabe exclusivement ("CP niébé", pour ceux de ma génération, lol) puis 6 autres années avec le français le matin et l'arabe l'après midi.
Et comme le primaire est passé de 6 ans à 7 ans, le collège est passé de 4 ans à 3 ans (P, D et T) et le lycée est resté comme tel.
Je suis un des produits de la reforme 67, la première reforme.

Puis ce fut la reforme 1973: les 2 premières années du primaire sont en arabe ainsi que l'enseignement des matières scientifiques.

Par la suite, le Comité Militaire, après des tergiversations sous la pression de l’opinion publique qui voulait exister et aussi un peu de la rue, a institué une reforme de l'enseignement en 2 filières séparées depuis le primaire: arabe et bilingue, la filière bilingue étant séparés en 2, au niveau de l’enseignement secondaire: prédominance du français ou presque exclusivement le français...
Ce sont les militaires qui ont ainsi institué la séparation des composantes de la population, le début de la déliquescence de l'Etat et de la perte de liens de l'enfance entre les différentes composantes du pays. Un prélude aux années de braises…

Ce n'est que 20 ans après, en avril 1999, alors que la fracture s'était déjà mal consolidée sur une déformation (comme diraient mes amis orthopédistes), qu'on a pensé enfin qu'il fallait uniformiser l'enseignement, sur ses bases au moins, pour tous...
Cette reforme est venue unifier ce système, d’après ses promoteurs : le français est introduit à la 2ème année du primaire devenant la langue d’enseignement des matières scientifiques, l’arabe est la langue des matières littéraires et des sciences humaines alors que les langues nationales (poular, soninké etwolof) sont retirées simplement et progressivement du système éducatif.

A quand la prochaine réforme? Est-elle possible dans le respect de toutes nos cultures ? Est-elle nécessaire et utile?
Voilà les questions qui nous attendent, je crois, et sur lesquelles plane la question de la coexistence nationale et du respect des différences.

Anonyme a dit…

A propos des wolofs

Un lointain cousin égaré, wolof de pur sang, a déclaré que le mariage de NDiembeut MBodj et l'Emir Mohamed habib est le fondement de l'unité nationale mauritanienne. Quelle hérésie! Oublie-t-il les conditions dans lesquelles cette union a été scellée? Oublie-t-il le "Talatéye Ndeer", la longue chevauchée de Gaani quand, poursuivi et harassé de tout côté, les guerriers wolofs gagnèrent le fleuve à la nage? Vivement qu'on apprenne notre propre histoire.

Adam Wade- Journaliste
MAURIWEB.

Anonyme a dit…

Salut...
les limtes de notre systeme educatif sont eloquantes au vu des resultats des etudiants mauritaniens à l'etranger ...faites le compte du nombre d'admis et vous comprendriez l'ampleur du degat...
Nos etudiants dans les universités, instituts et ecoles sup sont pour la majorité à la traine pour ne pas dire en echec...
Les futurs dirigeants de notre pays sont mal preparés à la vie universitaire..; car le systeme educatif de base est defaillant...avec des classes plethoriques( multigrades)...un personnel enseignant peu ou pas formé...(IMCR)...pas d'espaces d'etudes...ni d'experimentation ...ni recreatifs...et surtout... inadequation et abscence d'outils didactiques ...
L'ecole mauritanienne est egalement en rupture avec la discipline...plus "de debout/assied"...plus de "en rangs"...
Disparition de concepts tels que Respect de l'autre ...l'endurance ...la compétition...etc...
Le probleme de de notre ecole ...est un probleme "d'abscence de valeurs"...qui a conduit notre pays à ce qu'il est devenu aujourd'hui ...un pays en delabrement ...il ne s'agit plus seulement du delabrement de son administration comme l'evoquait Feu Md Abdallahi ould Elhacen...mais de la survie d'une nation ...
bl

Anonyme a dit…

Départs pour la Mauritanie sous très haute surveillance

Les services de renseignements s'intéressent de très près au départ vers la Mauritanie de jeunes Français convertis à l'islam. Officiellement, ces derniers vont étudier l'islam et la langue arabe dans des écoles coraniques. Mais les services craignent que certains d'entre eux soient embrigadés par des groupes radicaux, comme ce fut le cas, par le passé, pour des jeunes partis vers l'Égypte, la Syrie ou le Yémen.

lefigaro

Anonyme a dit…

Salut..lu pour vous sur cridem
La mortalité maternelle et infantile...une reelle tragedie ...
bl

686 Mauritaniennes meurent tous les 100.000 accouchements

Sur 100.000 accouchements avec enfant indemne, 686 femmes perdent leur vie en Mauritanie, selon une enquête menée en 2007, a appris APA vendredi de source officielle à Nouakchott.

Ce chiffre a été annoncé par le secrétaire général du ministère mauritanien de la Santé, Mohamed Ould Ely Telmoudi, lors de l’ouverture d’un atelier de concertation sur la santé reproductive, vendredi à Nouakchott.

M. Telmoudi a aussi dit que 514.000 femmes à travers le monde meurent annuellement des suites de grossesses et d’accouchements, notamment en Afrique occidentale et centrale. Il a fait remarquer que le taux de mortalité des mères et des enfants constitue le plus grand défi pour les pays en développement.
L’atelier en question, organisé par le ministère de la Santé en collaboration avec le FNUAP, l’UNICEF et l’OMS, a pour but d’élaborer une feuille de route permettant de réduire la mortalité des mères et des enfants et un programme d’action pour atteindre les Objectif du millénaire pour le développement (OMD) dans le domaine de la santé.

La feuille de route consistera à concevoir des stratégies d’intervention dans le domaine sanitaire pour rapprocher les prestations médicales des bénéficiaires, prendre en charge les cas d’accouchement jugés urgents et encourager l’utilisation des contraceptifs afin de garantir une meilleure santé de la mère et de l’enfant.

Quant au programme d’action pour atteindre les OMD, il se divise en deux phases quadriennales dont la première, allant de 2007 à 2010, porte sur l’augmentation des allocations financières dédiées à la santé reproductive, la mise à disposition des soins obstétriques et primaires à 100% dans les hôpitaux régionaux, la facilitation de l’accès à ces soins et l’amélioration de leur qualité à 50% dans les centres de santé des ‘’moughataa’’ (départements).

Outre l’accroissement des allocations financières à la santé reproductive, la seconde phase de ce programme (2011-2014) consiste à porter le taux d’accouchements assistés médicalement de 75% à 85% et celui de l’utilisation des contraceptifs de 15% à 25%.

bl

Anonyme a dit…

Ceux qui s’époumonent au nom de la démocratie et de la diversité pour refuser l’arabisation ne disent pas tout. Personne dans notre débat, ici, n’a parlé de nier l’autre ou de faire disparaître les langues nationales. En revanche, je persiste et signe, il est anormal que, 50 ans après l’indépendance, notre école et notre administration soient encore francisées.
Un autre argument fallacieux, personne ici ne représente la communauté negro-africaine pour dire en son nom qu’elle ne veut pas de l’arabe. Si vous faites référence au fanatisme flamiste, vous n’êtes pas sans savoir que ceux-ci ne représentent rien dans cette communauté. D’ailleurs, ils ne savent pas trop quoi penser sur le sujet. En 1991, une de leur porte-parole à l’époque en vue, aminata ba, dans le care des débat sur la nouvelle constitution, a admis, au nom de son organisation, que l’arabe étant la langue de la majorité , il est normal qu’elle soit la langue officielle, de l’enseignement et de l’administration. Ould Taya a réussi à pousser les quelques exilés flamistes en Europe à se radicaliser chaque jour davantage et les a coupé ainsi des réalités d’où ce discours prôné par certains d’entre eux –timidement, discrètement- qui revendique « une place plus importante pour le français » sans dire, pourquoi le français? Présumer que les ‘’négro-mauritaniens’’ ne veulent pas de l’arabe est faux. Vous ne les représentez pas et les FLAM qui ont été à l’origine de leur malheur ne les représentent certainement pas et ils savent très bien.
- si certains ne veulent pas enseigner l’arabe à leurs enfants, il va falloir trouver une solution. Mais il est déraisonnable de demander à l’Etat mauritanien de financer une école parallèle simplement parce que certains veulent que leurs enfants étudient en Français. Poyrquoi ? pour ne pas étudier en arabe !!!! d’autres pourront toujours demander une seconde école parallèle dispensant ses cours en anglais, parce qu’ils veulent que leurs enfant soient en phase avec leur monde. D’autre encore, l’espagnole ou le chinois parce qu….on peut tout demander en Mauritanie.
Plus seriuesement, il ne s’agit pas ici d’une question politique ou à politiser. L’arabe est la langue de la majorité du peuple. Elle est la langue nationale officielle. Elle doit naturellement être la langue de l’école et de l’administration. Il ne faut pas confondre les mauvaises performances de l’école mauritanienne avec la langue d’enseignement. Des langues étrangère doivent, impérativement être enseignées, et d’abord l’anglais. Limiter le débat sur l’école mauritanienne à la langue c’est rendre un grand service à un gouvernement qui ne veut rien faire et qui sera ravi d’occuper les mauritaniens par un ébat stérile et qui n’a pas lieu d’être. En revanche demandons ensemble et luttons pour l’amélioration e la qualité de notre enseignement, pour des moyens plus importants à la disposition de l’école, pour des enseignants mieux formés et des enseignements plus adaptés.


- Grizzly,
- C’est trop facile de lancer des piques de ce genre quand on est en difficulté dans le débat et de monter sur ses grands chevaux. Ce n’est pas la peine de se réfugier derrière des formules fourre-tout pour ne pas avoir à assumer le débat. Or c’est ce que tu faisais avec ton arlésienne « une école reflétant le vrai visage de la Mauritanie » dont tout le monde parle mais personne ne nous dit à quoi elle ressemblerait. et puisque tu sembles dire que l’école qui « reflète le vrai visage de la Mauritanie » est « l’école parallèle » fréquentée par les enfants des riches » et où l’enseignement est fait en français j’ai bien fait de te poser la question sur ce que voudrait bien dire une école qui « reflète le vrai visage du pays »…je marque mon désaccord net. Le français est la langue du colonisateur. Ce n’est pas notre langue. Nous avons une langue nationale officielle qui est l’arabe, ce doit être la langue de notre école et de notre administration. Nous ne serons pas la première ancienne colonie française qui re-adopte sa langue nationale. Nous avons des langues nationales qui doivent être enseignées également.
- Tu sembles dire que l‘arabisation que tu assimiles à un déni de diversité serait « non pas à la limite de l’anticonstitutionnalité , mais l’est tout simplement ! ». D’abord, personne ici n’a parlé de nier la diversité ni la différence et encore moins les droits culturels des negro-mauritaniens. Mais, et c’est très important, je te conseille de ne pas parler des choses que tu ne connais pas, notamment le droit, et le droit constitutionnel en particulier. J’avais déjà insinué cela un peu en répondant à ton truc sur la ‘’haute trahison de sidioca’’ où t’as raconté n’importe quoi et t’as plus moufté sur le sujet depuis ma réponse. Ce n’était pas parce que je défendrais le président imaginaire sidioca, mais parce que ton texte dénotait une ignorance au-delà du raisonnable. Maintenant selon toi l’arabisation serait anticonstitutionnelle ?!!!!!!! Voyons : « la langue officielle est l'arabe », article 6 de la Constitution. Je te signale aussi, que cette Constitution a été adoptée démocratiquement par les mauritaniens et par voie de référendum. Ce qui est anticonstitutionnel c’est l’état actuel des choses, où l’école mauritanienne, en dehors de toute légalité et de toute constitutionnalité, dispense en bonne partie ses enseignements en français. Ce qui est anticonstitutionnel, c’est cet état où l’administration d’un pays dont « la langue officielle est l’arabe » travaille quasi exclusivement en Français. Sais-tu seulement que le statut du français en Mauritanie a fait également l’objet d’une décision du conseil constitutionnel qui ne souffre aucune ambiguïté ? Je te rappelle aussi que « Les décisions du Conseil Constitutionnel ne sont susceptibles d'aucun recours. Elles s'imposent aux pouvoirs publics et toutes les autorités administratives et juridictionnelles. » (article 87 de la Constitution).


- Maata ,

- Celui qui t’a dit « l`usage de l`arabe, semble créer chez toi une psychose". Ce n’est pas moi pour que tu me répondes. Mais puisque, paranoïaque que tu es, tu veux bien me l’attribuer, je prends volontiers. En revanche il a pas raison de dire que ça crée chez toi une psychose, c’est faux, ça te donne juste l’occasion de semer la zizanie et la division après que SIDIOCA t’a rejeté.

- Dans le même commentaire, et là tu me réponds, puisque c’était bien de moi:

« il a dit

J’ajouterai juste que rien n’est plus choquant que la vanité de certains francophones mauritaniens comme Maata qui pensent avoir dit le fin mot quand il cite un occidental !!!


Ceux qui citent Michel Aflagh et autres autocrates font preuve de quoi ? »

- Eh bien, le seul qui a cité Michel Avlagh ici c’est toi, et tu es le seul à devoir répondre à cette question. Il s’agit d’une vieille stratégie en communication : quand tu n’as pas l’argument qu’il faut face à un adversaire, invente toi un autre adversaire avec des arguments que tu pourrais détruire. Ce n’est pas à moi qu’on jouerait ce tour. Personne ne t’a opposé les arguments de Avlagh qui appartiennent d’ailleurs à une autre époque et qui ont montré leur échec depuis très longtemps. Une fois qu’on a dit cela je répète : J’ajouterai juste que rien n’est plus choquant que la vanité de certains francophones mauritaniens comme Maata qui pensent avoir dit le fin mot quand il cite un occidental !!!
Ce à quoi tu n’as naturellement pas de réponse.
PS. Arrête de dire que tu ne lis pas l’arabe. Tu veux mentir à qui ? Tu lis très bien l’arabe et tu l’écris simplement parce que c’est ta langue maternelle. Maintenant si tu penses toujours que les mauritaniens sont stupides et que tu peux les leurrer avec des affirmations pareilles derrière des pseudos, ce serait temps de revoir tes évidences. Tout le monde sait qui tu es…quel naïf !!!!

Moussa

N.B. (j'avais oublié de signer mes commentaires d'hier)

maatala a dit…

Salam

Moussa

Bienvenu au club

J'ai répondu en vrac à ceux qui m'ont interpellé,puisque tu en fais parti, appropries-toi la réponse qui te concerne (lol).


Tu dis:

"Arrête de dire que tu ne lis pas l’arabe. Tu veux mentir à qui ?".

Uniquement à toi (lol).

J'ai eu du plaisir à te lire, mais de toi à moi puisque nous nous connaissons, tu sembles avoir un problèmes avec ton égo et une difficulté à dissimuler, une nervosité qui te rend limite agressif et arrogant dit le FOU.

sans rancunes

maatala

Ps:

grizzly a dit…

Lambda,
"je dirais que parfois il faut injecter aussi un peu de
(le3yara el7archeu)." Lamda.

J,ai par afféctation ,je l,avoue ,fait semblant de comprendre ces expressions et remis donc à plutard leur décryptage.
De guerre lasse,je reconnaîtrais volontiers que le sens de ces termes sybillins m,est toujours inaccéssible.Je n,ai tout simplement pas réussi à en casser le code que même Coulibaly semblerait aussi connaître.A en juger ,en tout cas,d,après vos propos.
Donc ,je vous saurais gré à vous ou à un autre de bien vouloir m,élucider ces mots d,un ésotérisme assurément hérmétique au novice que je suis sur ce blog.
Surtout qu,il m,a semblé comprendre qu,ils seraient d,un usage assez familier et fréquent au sein de la communauté de CanalH avec laquelle j,ai partagé quelques semaines d,échanges féconds et généreux.
J,en profiterais aussi pour m,enquérir également du sens de "lol" ,tout aussi intrigant.

grizzly a dit…

Moussa,
Je ne t,ai lu qu,après avoir expédier mon précédent et oiseux aussi,je le reconnaîs ,méssage.
Tu me fais dire ce qui te conviendrait en te livrant à un véritable soliloque.
En fait de chevaux d,arlésienne ,ce serait plutôt toi qui jouerait au Don Quichotte guerroyant contre les moulins à vent!
Les imputations que tu me prêtes ne sont tout simplement pas fondées.
Ce serait trop facile de poser soi même et la thèse et l,antithèse sans se donner la peine de faire la synthèse !
J,ai aussi remarqué ,que comme le héros de Cervantes, tu ne donnes pas dans la dentelle ,ton monde à toi ,est monochrome ,blanc ou noir , carré sans rondeurs ,manichéen avec des bons et des méchants...etc
Quant à la haute trahison de Sidi,j,en ai parlé il y a une semaine ,en dépit de ton assaut "épique et chevaleresque" qui m,en aurait fait passer l,envie comme tu l,as prétendu.
Je te répondrai plus en détail dès que j,en aurais fini avec d,autres affairements.Ce soir ou demain matin ,inchallah.

grizzly a dit…

Lire
"En fait de chevaux et d,arlésienne"

ouldmauritanie a dit…

L'ARABOSCOPE • La démocratisation du monde arabe peut attendre

"La première édition du Forum pour l’avenir a achevé ses travaux samedi 11 décembre à Rabat (Maroc)", rapporte le quotidien marocain L’Opinion. Le chef de la diplomatie marocaine, Mohamed Benaïssa, et son homologue américain, Colin Powell, ont co-présidé cette rencontre qui constitue la pièce maîtresse "du partenariat pour le progrès et un avenir commun entre d’une part, la région du grand Moyen-Orient et le Maghreb (Broaden Middle East – North Africa) et d’autre part, le G8 (groupe des huit pays les plus industrialisés – Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Japon, Canada et Russie – actuellement présidé par les Etats-Unis)", précise le quotidien.

Les ministres des Affaires étrangères et des Finances d’une vingtaine de pays arabo-musulmans, ainsi que leurs collègues du G8 et des représentants d’institutions financières et d’organisations internationales ont assisté à cette réunion. Mais l’Iran a été le grand absent de cette rencontre. Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Hamid Reza Asefi, Téhéran a décidé de s’abstenir de toute participation car "un plan imposé à la région de l’extérieur n’apportera aucune solution à ses problèmes", rapporte Iran Daily.

L’objectif de ce Forum, qui s’inscrit dans le cadre du projet de démocratisation du monde arabe d’inspiration américaine, était de débattre du calendrier et de la nature des réformes à engager dans cette région. "Entourée de mesures de sécurité draconiennes, cette rencontre a duré quatre heures durant lesquelles les interventions se sont succédé, à raison de trois minutes par intervenant. Chacun a réitéré sa position sur la question et rien de nouveau n’a été avancé. Concernant la position des pays du G8, et notamment celle des Américains, il était évident que leur vision de l’avenir des pays de la région est encore floue", commente Al Quds al-Arabi sur un ton critique. La critique est encore plus acerbe quand ce quotidien panarabe parle "des régimes politiques arabes, premiers concernés par les réformes qu’ils rejettent par définition, qu’elles soient d’inspiration intérieure ou extérieure. La souveraineté, les spécificités locales, les traditions et les coutumes sont mises en avant pour faire perdurer le gaspillage des richesses de ces pays dont les dirigeants sont inamovibles et prêts à tout pour rester au pouvoir. L’oppression et l’absence de libertés sont le lot commun des populations vivant dans ces pays."

Son confrère Al Hayat fait preuve de la même irritation à l’égard des régimes arabes et s’arrête sur "le slogan ‘la démocratie est une affaire intérieure’, brandie par les dirigeants des pays qui ont participé au Forum pour l’avenir, du Pakistan à la Mauritanie." Ces pays viennent docilement participer à ces réunions organisées par les Américains pour finalement s’élever contre "l’ingérence américaine. Pourquoi viennent-ils alors ? Est-ce une question de souveraineté que de s’abstenir de tout changement ? S’ils sont là, c’est tout simplement pour obtenir les aides promises en vue des réformes." Finalement, poursuit Al Hayat, la rencontre de Rabat "consacre le ‘droit’ des Etats-Unis à organiser régulièrement des réunions qui servent à rappeler à tout un chacun le rôle qui lui est dédié et à distribuer des points de conduite. Le mot clé étant ‘la lutte contre le terrorisme’. Les pays qui appliquent les directives américaines dans ce domaine sont ainsi pardonnés de leur lenteur à emprunter le chemin de la démocratie."

Une rencontre de suivi du Forum pour l’avenir, regroupant les pays de la Méditerranée et ceux du Golfe, se tiendra en mai 2005 au Caire, a annoncé le haut représentant européen pour la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC), Javier Solana.

courrierinternational

Anonyme a dit…

Moussa = Mohamed Cheikh.

Anonyme a dit…

Je n'ai pas pu finir Moussa. Au troisieme paragraphe j'etais fatigue

Anonyme a dit…

Maata,
Tu dis : « tu sembles avoir un problèmes avec ton égo et une difficulté à dissimuler, une nervosité qui te rend limite agressif et arrogant dit le FOU. »

Venant de toi , ça m’inquiète car c’est une parole d’expert. Ceci dit j’ai appris avec le temps que les problèmes d’égo est ce que tu collais à tous ceux qui ne sont pas d’accord avec toi…j’en fais partie, je le confesse.
Je constate que tu n’as pas répondu sur le fond. Tu ne t’es pas exprimé sur le sujet qui est autrement plus important que des piques personnelles.




Grizzly,

Je n’ai pas vu ta dernière sortie sur la haute trahison, mais ce sera toujours un plaisir de la discuter en espérant que cette fois , tu diras des choses plausibles.

Je m‘étonne que tu me dises « ton monde à toi ,est monochrome ,blanc ou noir , carré sans rondeurs ,manichéen avec des bons et des méchants...etc »
Tu sais ce n’est pas moi que ne peut voir l’arabisation qu’en conflit avec une partie de la population, notamment les negro-mauritaniens. C’est un peu osé de me qualifier de manichéen. En fait de manichéisme, je te rappelle juste une chose. Quand tu as écrit ton article sur le nouveau gouvernement mauritanien, parmi d’autres compatriotes, je t’avais suggeré quelques modifications. Voici ce que je t’avais écrit :


« le fond de votre pensée est juste, les propositions aussi. Cependant la forme a nuit gravement à votre entreprise. je vous conseille, en concitoyen, de réécrire votre texte en termes plus lucides. autrement vous donnez l'impression d'être un frustré qui vocifère dans le désert et pourrez même servir de faire-vaoir aux pilleurs, ce qui n'est pas votre intention, je crois. »
Vous n’avez pas trouvé mieux à me répondre que de dire à tous ceux qui pensaient la même chose :
« Je ne m,en cache pas et m,étonne plutôt qu,on puisse rester impassible et flégmatique face à d,aussi choquants sadisme et cruauté envers son propre peuple.
Vous le pouvez, moi pas! ».

Tu vois, le manichéisme n’est pas toujours là où tu penses. Ce n’est jamais bon signe quand on s’avance plein de certitudes. C’est même dangereux.

Finalement, je remarque qu’on est en train de s’éloigner du sujet –est-ce voulu par certains ? je trouve le sujet intéressant et je pense que l’on doit à la Mauritanie de discuter ses problèmes d’une manière rationnelle et sans passion. Alors …

Moussa

Anonyme a dit…

ano de 22h54:
en quoi ça t'avance de savoir si je suis mohamed cheikh ou un autre?? tiens toi aux idées. c'est la seule chose qui compte.

Moussa

grizzly a dit…

Rassurez vous ,je suis increvable et je trouverai bien le temps de ferrailler à fleurets mouchetés avec Don Quichotte et son Sancho Panca qui est intervenu après lui.
Peut être bien ce soir même.
Vous comprendrez aisément que je n,ai pas que celà à faire !

grizzly a dit…

A l,intention de Hidalgo Moussa,
(Hidalgo est un titre de noblesse espagnole porté aussi par Don Quichotte, pour ceux qui l,auraient pris pour de la dérision.)Ana mâ nahssad!

Blogger grizzly a dit...

Je constate avec désillusion et désappointement aussi que le pays se "pétainise" et se "lavalise" avec une prodigieuse célérité hélas!
Toutes choses étant égales par ailleurs ,l,initiative "hardie" de Sidioca l,ayant amené à réinstaller le régime chassé par l,armée et le peuple ensuite, reviendrait à ce que De Gaulle en Mai 58 réssuscitât LAVAL executé pour haute trahison et lui confiât le soin de former le premier Gvt de la 5ème République.
Plusieurs associations francaises anti-européennes ont intenté un procés pour crime de haute trahison à Sarkozi pour beaucoup moins que celà:avoir contourner la volonté populaire en faisant ratifier par le parlement la Constitution européenne rejetée par le réfenrendum populaire (le peuple).
Et ces procés sont tjrs en cours.
On ne peut sous des prétextes et arguments fallacieux et formels cautionner un flagrant deni de democratie commis par un président PARJURE(il a prêté serment!) qui n,a pas pas honoré le CONTRAT le liant à son peuple se montrant ainsi DÉLOYAL.
Comme dans tout engagement contractuel,le NON RESPECT DES STIPULATIONS ET DES ENGAGEMENTS EST une CAUSE SUFFISANTE de RUPTURE DU CONTRAT.
La France n,a jamais honoré ni réhabilité Petain le heros de la Grande Guerre ni les collabos Vychistes, on ne peut donc demander aux Miens qui ne sont pas MOINS FIÈRS de porter aux nues ou d,accepter le dictat de l,engeance Tayiste conspuée et unique responsable de la déconfiture du pays et des hécatombes pogromiques qui l,ont meurtri dans sa chair.
Alors cessons d,être les adeptes passifs et impuissants de la casuistique de la desespérance et entretenons l,espérance en une Mie améliorée et améliorable.
Mais pour ce faire ,il va nous nous falloir nous desencombrer de ceux qui ont toujours plombé l,essor de la Mie:la coterie délétère et irresponsable Tayiste reintronisée en masse par le modélable Sidioca.

21 mai 2008 19:42

grizzly a dit…

A Sancho Panca de 23:06
Anonyme La Marquise a dit...

Grizzly,

Le syllogisme, de la logique aristotélicienne, obéit à des règles bien précises: pour que la conclusion tienne il faut que les deux prémisses (la mineure et la majeure) soient justes. Quand tu dis par exemple:
mineure: tous les poissons vivent dans l'eau;
majeure: le dauphin vit dans l'eau

Conclusion: donc la baleine est un poisson.
Tu as tout faux car le dauphin n'est pas un poisson.
MA RÉPONSE À SAS LA MARQUISE

Blogger grizzly a dit...

Mme la Marquise,
Tu as donné dans le panneau en plein dans le mille !
Le raisonnement que tu viens de faire est un SOPHISME pas un SYLLOGISME.
Par la même démarche on arriverait presque à prouver aux simplets dont tu n,es certainement pas qu,ils auraient des cornes :
-Majeure:Tout ce que tu n,as pas perdu ,tu l,as!(oui)
-Mineure:Or tu n,as pas pas perdu de cornes! (oui)
-Conclusion:Donc tu as des cornes!!
(à Dieu ne plaise)
Comme tu le vois ce "syllogisme" est vicié au départ par sa fausse majeure, donc tout l,échafaudage déductif s,écroule de lui même comme un château de cartes.
Le SOPHISME emprunte la même construction logique du syllogisme avec la pertinence des postulats ou de la conclusion en moins.
C,est bien le cas de ta baleine et de "mes cornes"(à Dieu ne plaise).
Mais moi quand je dis :
-la souv appartient au peuple ou
-or le peuple a rejeté X et Y
Je ne me trompe pas! Donc mes deux postulats sont bel et bien valides logiquement parlant!
Par conséquent ma CONCLUSION est forcément VALIDE.
Et j,irai même plus loin puisque tu sembles insister:
-Ce que j,ai appelé de facon pudique,affadi et édulcorée USURPATION DE SOUVERAINETÉ a une qualification pénale inscrite dans tous les codes pénaux du monde, le mot est lâché:CRIME DE HAUTE TRAHISON !
-Petain a failli y laissé ses vieux os ,il n,a dû son salut qu,à ses 80 ans et poussières!
-Fujimori a été rattrapé par sa haute trahison
Ceux qui se sont rendus coupables du crime de haute trahison sont soit:
executés,emprisonnés à vie et frappés d,indignité civique et d,inéligibilité.
Par conséquent qu,aurait-il dû se passer si nous nous vivions vraiment dans un Etat de droit?
En voici le scénario prévu par notre Constitution même:

Scénario constitutionnel:
Scénario constitutionnel:
Le parlement constatant la haute trahison commise par le président Sidioca .
1)DESTITUE SIDIOCA
2)Convoque de nouvelles éléctions générales pour le renouvellement de l,Executif et du Législatif.
3)Enfin ,le parlement s,auto-dissout.
Pendant l,intermède le président du Sénat Mr M,baré assure l,interim avec le Gvt interimaire
Mais de tout celà notre parlement godillot et d,operettes ne fera rien bien sûr.
Donc pour les 4 années à venir nous ne ferons que nager et baigner dans l,illégalité totale.
Sidioca n,étant plus qu,un banal imposteur dépouillé de toute légitimité en raison de sa forfaiture, au service d,usurpateurs sans foi ni loi du PNDD-PRDS.
Voilà Mme la Marquise ,au risque de vous décevoir,sommairement brossée où en est notre démocratie un an après seulement!
Et connaîssant les velleités totalitaristes de cette engeance ,l.on peut d,ores et déjà faire le deuil de l,intermède démocratique
qui "n,aura vécu que ce que vivent les roses ,l,espace d,un matin"(Ronsard)

21 mai 2008 15:15

maatala a dit…

Salam

Moussa

tu dis:

"Tu ne t’es pas exprimé sur le sujet qui est autrement plus important que des piques personnelles"

Puis tu dis à Grizzly :

"Finalement, je remarque qu’on est en train de s’éloigner du sujet –est-ce voulu par certains ? je trouve le sujet intéressant et je pense que l’on doit à la Mauritanie de discuter ses problèmes d’une manière rationnelle et sans passion. Alors …

Qui c'est éloigné du sujet?

Qui a traité l'autre de menteur?

Qui a traité l'autre de NAIF?


Revenons au sujet:

Je rappelle ma position :

je pense que les Mauritaniens doivent maîtriser les trois langues : l'arabe, le français et l'anglais.

j'ai rencontré des Mauritaniens qui partaient en France avec un Bac Arabe pour étudier le français avant d'étudier d'autres disciplines.

C'est un non sens

La majorité des étudiants que nous envoyons à l'étranger n'ont pas le niveau, on connaît la suite.......

Notre système éducatif est nul, proposons à sa place un autre qui soit pragmatique non idéologique.

Si nos enfants ne doivent apprendre qu'une seule langue ,faisons en sorte qu'ils là maîtrisent.

Cela évitera de produire autant d'analphabètes

Tu penses le contraire, c'est ton droit absolu et heureusement, sauf que tu peux le dire sans agressivité.

Je te rappelle aussi, que nous ne nous enrichissons que de nos différences et je respecte toujours mes contradicteurs.

maatala

Anonyme a dit…

ce quoi le site de lekhbar tebgue vedar

grizzly a dit…

Le voici SVP,

http://www.ltvidar.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Moussa,

Tu attaques un autre sujet? C'est perdu d'avance. Tu dois reagir concretement a la position de Maatala. Un debut de solution: Arabe, Francais et en troisieme lieu l'Anglais. L'ideologie est l'ideologie et c'est ton droit. Mais mettre en danger le futur du pays parce que tu penses qu'il faut se cantonner a l'arabe seulement est une grosse erreur de vision.Sachant que des que tu auras des moyens te le permettant, on te voie envoyer tes enfants a l'ecole francaise de Nouakchott dare dare. Les autres nationalistes le font. Qu'est-ce qui t'empeche de raisonner?Tu es déjà privilegie de communiquer en francais avec moi le sarakolle. Pourquoi tu veux empecher les enfants des autres de faire de même? Sarakolle c'est pas arabe. C'est sarakolle comme les wolofs et les Halpulars. Tu y ajoute une majorite de maures et tu as une majorite qui cherche a se sortir de la mediocrite culturelle dans laquelle toi et tes amis mettent le pays depuis plus de 30 ans. Si cela n'a pas marche pendant 30 ans et que les gens en ont ras le bol, pourqoui ne pas ecouter? Ceci te permettra de garder le pays intact, avec pour toi la possibilite de ne lire, parler et ecrire qu'en arabe.Mais tu chomeras ..

Anonyme a dit…

Grizzly,

Je ne m’arrêterai pas aux comparaisons excessives avec Laval et Pétain ni ne m’intéresserait aux piques personnelles. Elles ne sont d’aucun intérêt pour notre débat. Ceci dit j’accepte volontiers le surnom Don Quichotte, j’ai toujours aimé l’idéalisme du personnage. Quand à son côté absurde, je pense que tu l’as incontestablement mérité.

Je m’en vais te le prouver.
Tes propos sont vraiment décevants !!!
Déjà, ce que tu avances ici sur la haute trahison n’est pas ce que t’avais avancé auparavant et sur lequel je t’avais répondu. Mais là tu avoues de toi-même que la chose est impossible. Or, puisque la haute Cour n’a pas condamné le chef de l’Etat, il n’y a pas eu de haute trahison, cette cour étant le seul organe habilité à prononcer un tel jugement.

Mais là où je suis proprement choqué par ta légèreté c’est quand tu dis sans rire :

« Plusieurs associations françaises anti-européennes ont intenté un procès pour crime de haute trahison à Sarkozy pour beaucoup moins que cela:avoir contourner la volonté populaire en faisant ratifier par le parlement la Constitution européenne rejetée par le référendum populaire (le peuple). Et ces procès sont tjrs en cours. »

Tu confonds les paroles de campagne et les spéculations de juristes avec les procédures effectivement en cours. Certes, d’aucuns qui avaient voté contre le traité constitutionnel ont dit que si Sarkozy le faisait adopter par le Parlement sans référendum ce serait une ‘’haute trahison’’…(dans certains pays , la Constitution interdit effectivement d’adopter par la voie parlementaire un texte qui a été refusé par référendum, c’est le cas en Italie grâce à une décision de la cour constitutionnelle, c’est aussi le cas dans la constitution californienne).

Mais l’affirmation selon laquelle certains ont porté plaintes et des procès pour haute trahison seraient en cour est proprement hallucinante. J’en suis sidéré. Ceci est tout simplement une pure invention de ton imagination.
D’abord il n’y a PLUS en droit français de ‘’haute trahison’’. Cette notion a disparu complètement depuis la réforme de 2007. Elle est remplacée par celle de « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. » désormais unique base pour destituer le Président. Tu peux vérifier cela en lisant l’article 68 de la Constitution française tel que modifié le 23 février 2007.

Ensuite quand tu dis que ce sont des associations qui lui intentent un procès et que « ces procès sont tjrs en cours. » là c’est au-delà de tout !!! la seule Cour compétente est la Haute Cour composée de parlementaire. L’initiative de la procédure, la poursuite et le jugement, appartiennent intégralement aux parlementaires. Les associations n’ont aucun titre pour ‘’porter plainte’’. La logique de la Constitution française est que les citoyens ordinaires peuvent sanctionner le Président uniquement à l’occasion d’élections. Là aussi tu peux lire le texte de l’article 68 de la Constitution française.
Sur le plan factuel, il n’y a pas d’associations qui ont intenté un procès et aucun procès n’est en cours. Je te mets au défis de nous le prouver : un procès du Président français pour haute trahison, c’est quand même une grande info, ce devrait laisser des traces dans les médias, un journal, un site web, une vidéo, quelque chose. Eh bien, trouve nous une seule source faisant écho de ce prétendu procès de Sarkozy. Je te mets au défi de la sortir.





Moussa

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur CRIDEM (article non signe).

Sachant ce que je sais maintenant, cela a l'air d'etre un article commandite par les manipulateus qui ne se fatiguent pas pour ancrer dans l'esprit du citoyen lambda que l'insecurite djihadiste est toujours presente pour certainement justifier quelque chose. Ce article va etre coupe et colle avec rajout d'infirmation de source sure (la securite) pour rajouter d'autres details et puis c'est le calme complet sur cette affaire.C'est juste un hypothese. Je crois maintenant difficilement aux "sources"."Ils" ont dit que Lemgheity,Ghallawiya et les francais c'est Belmokhtar. Qu'attend la justice pour demander l'extradition de Belmokhtar qui est maintenant entre les mains des algeriens depuis quelque temps, soit avant nos malheurs de decembre, soit debut 2008 (source: presse algerienne et MAP)?

Plus je continue mes recherches, plus il est évident que notre epopee djihadiste a ete de la manipulation pure et simple.

Si ca pete encore, c'est nos services securitaires.

A-

----

Découverte d'un véhicule chargée des munitions ! Les services de la sûreté nationale auraient mis la main ce vendredi dernier sur un lot important de munitions et armes découvertes dont des obus et des masques dans une des artères de la Capitale Nouakchott, selon un correspondant pour le site Al akhbar. Selon la même source, des enfants dans la Moughataa du Ksar on soupçonné l’existence des corps volumineux à l’intérieur d’un véhicule que ce groupe armé utilisait à ses fins. Les munitions étaient retrouvées dans ce véhicule par les services de sûreté qui étaient alertés par des témoins. L’information qui n’est pas encore officiellement confirmée, inquiète cependant sur l’origine de cette quantité de munitions retrouvées et sur leur destination.Etaient-elles apprêtée pour préparer un nouvel assaut ou passer par notre pays, qui semble devenir une porte d’entrée pour les trafiquants de drogues et l’immigration clandestine.En tout cas, les agents de la sûreté restent vigilants depuis les actes abominables de Galaouiya et Aleg et ne semblent pas du tout badiner avec les terroristes. Et les réseaux terroristes semblent être démantelé depuis l’arrestation, le procès et le verdict de plusieurs personnes soupçonnées ou accusées d’avoir commandité les assauts sur la boite de nuit « VIP » ou qui ont un lien avec la Qaida dans le Maghreb arabe

Anonyme a dit…

Au dernier ano :

Tu as tout à fait le droit de t’inventer un contradicteur qui veut une école exclusivement arabe. Si c’est à moi que tu t’adresses, il faut au moins prendre la peine de lire ce que j’ai écrit : il est anormal anormale qu’on revendique en Mauritanie une école francisée. Il est anormal que 50 ans après l’indépendance notre administration travaille exclusivement en français. Ce que je proposerai c’est un système éducatif permettant aux enfants de maîtriser plusieurs langues étrangères. En priorité l’anglais. Il faut aussi que les langues nationales soient enseignées sérieusement ainsi les enfants mauritaniens parleront au moins deux langues nationales. Tout ceci je l’ai déjà écrit dans mes interventions précédentes. Si tu ne veux pas le voir, je ne peux rien pour toi. Pour ce qui est des nationalistes, je ne suis pas sûr que t’as donné plus que moi en les combattant. Mais t’as pas besoin d’un nationaliste ici pour que t’ailles adhérer aux FLAM ou venir défendre leurs discours ici. Le seul truc c’est que ce discours est celui du désespoir. Cette question d’arabisation n’est pas idéologique ni politique. Mais il serait tout simplement absurde de faire l’enseignement dans nos écoles en langue française. Il est absurde que notre administration travaille en français. Je te mets au défi de me citer un seul pays disposant d’une langue nationale écrite et parlée par des centaines de millions à travers le monde et qui y a renoncé pour adopter le français, l’anglais ou le chinois. Tu peux faire un tour du monde des langues, le résultat sera instructif. Les chinois étudient dans leur langue. Ne sont-il pas développé ? et les japonais ? et les coréens ? et les suédois ? et els norvégiens ? et les hollandais ? et même les tunisiens (comparés à nous, ils sont très développés tu sais !) ? Encore une fois, le développement, la qualité de l’enseignement ne sont pas fonction de la langue d’enseignement mais de sa qualité.


Maata


Je ne t’ai pas traité de menteur. La seule chose c’est que quand on adopte un ton volontairement sarcastique ou provocateur il faut s’attendre à une réaction du genre. Si j’ai une opinion différente de la tienne, accepte aussi que je puisse la défendre. Je ne vais pas laisser des attaques sans réponse. En revanche après ma réponse, j’invite tout le monde à revenir au débat. Je ne vous en éloigne pas.


Merci d’avoir, enfin, donner ton avis. Le mien je l’ai exprimé dès le début et je constate qu’il n’est pas trop éloigné du tien. Il faut toutefois clarifier quelques points : selon toi, il faut que l’école permette de maîtriser au moins trois langues, je suis d’accord, mais tu ne dis pas dans quelle langue l’enseignement devrait être dispensé. Alors, je te pose la question. Monsieur Maata, dans quelle langue l’enseignement devra-t-il être dispensé dans l’école mauritanienne ?? Une seconde question aussi importante : est-ce que tu trouves normal, que jusqu’aujourd’hui, notre administration soit quasi exclusivement francophone ??


Moussa

Anonyme a dit…

Moussa,

Je viens de lire vos commentaires et je les ai bien apprecie's. Vous avez d'excellentes ide'es.Je suis d'accord avec tout ce que vous avez ecrit.Il faut seulement dire que le vieux n'est pas un president imaginaire. IL NE FAIT QUE TENIR COMPTE DES REALITE'S DU TERRAIN.
Don't worry about Maata et Grizzly.They just don't know any better.

Je vous souhaite une tres bonne chance dans la vie!

PS.
Certaines personnes pensent que la campagne presidentielle dure 5 ans.(Maata et Grizzly entouma vem.)

Anonyme a dit…

MOST avait imposé une loi interdisant à tout nom mauritanien arabo-berbere d'etudier dans les classes bilingues (ou francisées).
J'ai connu au moins une famille qui est partie changer les noms de ces enfants en Fall ou Mbodj pour pouvour les inscrire en classe bilingues.
Moi qui écrit ces lignes j'etais victimes de ces reformes (ca se voit sur mon francais, malgré tous les efforts personnels). J'etais au lycée x de ce pays, option Mathematiques Arabe, nous etions internes et cotoyons nos collegue Maths bilingue on etuiait ensemble.
Eux ils sont enseignés par des cooperants francais, qui sont assidus, finissent facilement les programmes et font bcp de tp physiques alors que nous etions enseignés par jassim, kemal, machin d'egypte à qui on impose des livres traduit par l'ipn et eux les profs n'y comprennent pas grand chose. Des fois, il y'a des brillant eleves de notre classe qui corrigent clairement le prof en pleinn cours.
Malgré ce ci, il y'avait parmi nous des eleves très intelligents et qui ont obtenu leur bac avec mention.
Mais après le bac, nos amis Diallo, Hamidou, Dieye, Moussa ont obtenu des bourses pour etudier en france, maroc, tunisie et algerie et nous, sommes rester à la FST et les plus chancés sont parti en URSS et Iraq en pleine deconfiture.
Six ans plus tard, alors que j'avais mon diplome national sur le bras (en RIM on n'aime pas consommé le produit national, Marou mouritani ente vem!), on croise nos copins du lycée ingenieur telecom, cadre à l'opt, ingenieur de mine, chef service adjoint à snim/zouerate, un ingenieur d'application informaticien, cadre dans une banque etc.
Deux generations après la mienne, mon neuveu, 16 années d'etudes et il ne parle aucun mot francais (ca fait bien plaisir aux nacesseristes et fanatiques!!) et il n'arrive pas à trouver un emploi stable avec le petit bagage qu'il a appris dans la filière Economie Arabe de la faculté de Nkt.
Maintenant, pensez vous que je serais pret à repeter la meme experience avec mes enfants?
En tout cas, en mauritanie, les gens qui ont les moyens n'enverront plus les enfants dans les ecoles de l'etat et on prie pour qu'on ne vote pas une loi pareille interdisant aux maures d'apprendre le francais.

Anonyme a dit…

Lu pour vous dans JA. 100 jours déjà pour les pauvres otages autrichiens. Si la lutte contre le terrorisme etait serieuse, ces preneurs d'otages auraient ete localises depuis longtemps et pris.Vous vous souvenez qu'ils avaient exige le liberation d'El Para qui avait pris les 32 otages dans le desert en 2003 et qui est entre les mains des algeriens (condamne par coutumace alors qu'il est sous bonne garde, libre ou en prison). Tout le monde est bien silencieux sur cette affaire (US, France, Algerie, Mali, Niger et Mauritanie) et les implications pour la securite de la region est dangereuse, si cette prise d'otages n'est pas fabriquee de toutes pieces. On annoce chez nous la decouverte d'un camion plein d'armes, gare dans la rue par hasard.Ceci est difficilement comprehensible quand toutes les autorites securitaires dans la sous-region sont supposes sur leurs gardes. Et elles ont toutes des taupes partout. Vigilance, vigilance.Cette Al Qaida au Maghreb sent la manip qui a peut-etre tourne mal. Quelque chose comme l'arroseur arrose. Ils seront liberes, c'est sur. Mais peut-etre au pris de sauver la face pour ceux qui ont commandite cette manipulation. Je suis entrain de lire Jeremy Keenan (Terror in the Sahara: the implications of US imperialisme for North and West Africa - Review of African Political Economy, September 2004).Diffile d'y acceder si on est pas abonne.Il y enumere les raisons de toute cette mascarade: acces aux ressources naturelles et comment nos autorites (Mali, Niger, Mauritanie et Tchad ont participe a cette mascarade pour beneficier des financements du Pan Sahelian Initiative. Confirme par un article dans Cridem qui indicait la possibilte de financer pour quelques 10 millions de dollars l'appui des US a nos forces de securite pour lutter contre le terrorisme chez nous. Je me suis fait attaquer en regle par mon ami pour avoir mis en doute le serieux de cette offre qui ressemble a une corruption deguisee.
Vigilance a tout car la presse fait du couper-coller sans verifier le serieux des sources "securitaires" qui rajoutent pour faire croire a l'histoire. Me souviens de ce journaliste de chez nous, apparamment ancien officier de l'armee,specialiste de questions securitaires, qui vient a en rajouter sur la "veracite" du djihadisme violent chez nous dans le journal francais qui avait publie les PV de Ould Sidna et Chabarnoux. S'il etait si bon expert securitaire, l'armee ne l'aurait pas laisser partir.Restez vigilants atout ya el khelta, salfistes manipules ou non, tout ou en partie. Moi je ne lache pas tant que le danger n'est pas ecarte pour toujours.

Bonne lecture.

A-
-----

Centième jour de captivité au Sahara pour deux touristes autrichiens
MALI - 30 mai 2008 - AFP

Cela fait désormais 100 jours que deux touristes autrichiens, Wolfgang Ebner, 51 ans, et sa compagne Andrea Kloiber, 44 ans, sont détenus dans le Sahara, probablement au Mali, par un groupe se réclamant d'Al Qaïda au Maghreb. Malgré le temps écoulé depuis leur enlèvement le 22 février dans le sud tunisien, les diplomates autrichiens restent confiants quant à leur libération prochaine car ils ont dit avoir reçu il y a peu des preuves de vie des deux otages. Dépêché depuis la mi-mars à Bamako à la tête d'une équipe de quatre négociateurs Anton Prohaska indiquait récemment que les négociations avançaient "lentement mais sûrement". Les progrès sont ralentis par les précautions entourant les contacts avec les ravisseurs qui, par peur d'être localisés, n'utilisent ni téléphone mobile, ni téléphone satellite. "Tous les messages sont délivrés personnellement", a souligné un porte-parole du ministère des Affaires étrangère Peter Launsky-Tieffentahl. Il faut parfois dix jours pour qu'une missive parvienne à son destinataire dans la zone frontalière et désertique entre l'Algérie et le Mali où sont retenus les deux Autrichiens. De plus, cette région est le terrain d'action de rebelles touaregs ainsi que de bandits, ce qui influence le processus de négociation. Après 100 jours d'attente, les familles des otages sont éprouvées. "Elles espèrent que la prise d'otage va bientôt finir. Mais cela peut encore durer longtemps. En 2003 les touristes allemands et suisses avaient été retenus pendant 177 jours", a rappelé un porte-parole des familles Michael Vogl. Le 10 mars, la Branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat, GSPC, algérien) avait revendiqué l'enlèvement de ces deux touristes isolés originaires de la région de Salzbourg (nord de l'Autriche). Initialement, la libération d'islamistes détenus en Algérie et en Tunisie avait été exigée, ainsi qu'une rançon de 5 millions d'euros selon des informations de presse non confirmées. Depuis, les ravisseurs n'ont plus formulé publiquement de revendication. Un point positif, a-t-on indiqué du côté de la cellule de crise à Vienne.

Anonyme a dit…

Ano du 1 juin 2008 10:35,

Ce que tu dis est la triste realite. Deux de mes cousins enfants moussafirines du Senegal n'ont pu integrer l'ecole francaise a cause de cette loi qui interdisait aux maures de s'inscrire a l'ecole francaise. Ils etaient entre le CM2 et la sixieme, je crois, ayant fait leurs etudes en francais a Saint-Louis. Ils n'ont pu continuer leurs etudes car il etait trop tard de changer de systeme. Ces 2 garcons qui ont la trentaine aujourd'hui sont vendeurs a la sauvette, sans autre perspective. On a fait des erreurs et il ya lieu de corriger. Je crois que seul le bilinguisme arabe-francais (moitie-moitie) peut sauver la situation. Attendons de voir ce que va proposer la commission sur les etats generaux de l'enseignement.

Anonyme a dit…

A-
Tu délires avec cette histoire d'otages autrichiens qui n'interesse personne.
Laisse nous en paix avec tes "inventions".
Ingrid Betancourt est en otage depuis six ans et personne n'en parle.
Alors occyuppe toi de son cas si tu veux
Nous, on préfère parler de nos problèmes d'education.
STP laisse ce dossier , il n'interesse personne.
Fais comme Moussa, Maata, Grizzly... ils enrichissent ce blog par des débats serieux et de hauit niveau
Sans rancunes

Anonyme a dit…

Ca fait très longtemps que je n'ai pas participé aux débats de canalh, mais je considère que Coulibaly représente très bien mes idées et donc c'est tout comme j'ai participé.

Le sujet de l'éducation est cependant très sensible, et pour cela je veux contribuer.

Il y'a 48 ans l'Afrique s'est libérée du joug colonial et elle était en ce moment plus développée que beaucoup de contrées asiatiques qui sont pourtant aujourd'hui pourtant loin, très loin devant notre continent.

Ce phénomène est a mon avis entre autre dû au maintien en Afrique des langues étrangères (Français, Anglais) comme seules langues officielles, ce qui a contribué à maintenir une grande dépendance des ex-colons qui n'ont fait que se débarasser de beaucoup de charges qu'ils avaient dans le continent tout en gardent le même tempo d'exploitation du continent abattu.

L'Asie a par contre lutté pour maintenir ses langues comme langues officielles, ce qui garantissait que la masse populaire ne soyait exclue.

Les langues étrangères en Afrique ont pour beaucoup contribué à paupériser la grande masse populaire en faveur d'une petite minorité pseudo-intellectuelle, valet des colons et qui ont d'ailleurs continué à le servir après son départ.

Ce constat fait, je vois au contraire que sans l'arabisation de l'enseignement effectuée en Mauritanie, on aurait beaucoup plus de problème que nous avons aujourd'hui, car il y aurait une minorité de francophones à pouvoir absolue qui se sert et marginalise en masse le bédouin mauritanien.

Donc cessons cette démagogie, la réforme de 1979 était capitale et celle de 1999 aussi. Cette dernière n'est d'ailleurs pas une consécration du français mais plutôt une ouverture vers les langues étrangères.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Moussa,

On commence a saisir ta personalite.A-

maatala a dit…

Salam

Moussa tu dis:

"Je ne t’ai pas traité de menteur. La seule chose c’est que quand on adopte un ton volontairement sarcastique ou provocateur il faut s’attendre à une réaction du genre."


Tu as parfaitement raison


Pour moi la langue arabe est la langue officielle de la Mauritanie.

Il nous faut une langue qui serve de ciment aux différentes communautés et l'arabe doit etre ce vecteur.

Le français fait parti de notre héritage culturel et contrairement aux pyromanes pompiers (Couly, Sanhaji et autres adeptes des thèses de Michel Aflag) on peut tout rejeter de la colonisation sauf l'école.

L'anglais est incontournable aujourd'hui.

Les autres langues nationales doivent être en option, pour donner la possibilité à ceux qui le souhaite de les apprendre.

Par ailleurs

Si j'étais à la place du Prof Ely j'aurais demandé aux autres membres de cette commission ou sont scolarisé leurs enfants?

Pour le FUN

Car notre élite réclame, que seule l'arabe doit être enseignée, alors qu'ils envoient leurs rejetons au lycée français et autres lycées privé. Ce sont ceux-là même aussi qui envoient leurs enfants étudier dans les universités francophones et anglaises.

le témoignage de l'ano de 10h35 est édifiant.

De qui se moque-t-on dit le fou.

maatala

ps: moussa svp peux-tu prendre un pseudo qui s'affiche en bleu.

Anonyme a dit…

Salut...Tenez....voici une autre matiere à enseigner à l'ecole....mes amis c'est un debat autour d'une ecole virtuelle...l'ecole mauritanienne est morte...il y'a lieu de la ressiciter....les pompiers designés seront ils à la hauteur ????...ce dont on est sur c'est que certains parmi eux sont en grande partie responsable de l'etat ou se trouve notre systeme educatif...
Bonne lecture...
bl
"La détermination affichée par les présumes salafistes et leur conviction de la justesse de leur combat m’ont laissé penser que la Mauritanie risque de passer par des moments difficiles dans le futur. En effet, les slogans du genre : "Nos morts sont au paradis et les vôtres en enfer", prouvent que la solution n’est pas que sécuritaire, surtout qu’on sait que celle-ci a échoué partout à travers le monde.

La solution de base doit être menée sur le plan théologique. Il faut renforcer la compréhension, souvent fragile voire inexistante, de ces jeunes en matière de théologie. Il faut qu’ils comprennent, entre autres, que leurs morts sont les nôtres et que nos morts sont les leurs.

En fin, j’ai été agréablement surpris par la mixité sociale naturelle qui règne dans ce mouvement. Il faut dire que ce n’est pas le patronat mauritanien, presque unicolore, qui leur donnera leçon en la matière.
Sur ce point au moins, le restes des organisations -politiques, économiques, sociales, estudiantines-doit suivre l’exemple de ces derniers francs-tireurs du 21eme siècle."

souce cridem "cide"

Anonyme a dit…

Pour Grizzly:

Selon Wikipedia:

LOL ou lol est une abréviation en langage SMS (ou argot Internet) pour « Laughing Out Loud » pouvant vouloir dire « rire à gorge déployée » souvent traduit en français par mdr pour « mort de rire ».

Toujours en langage SMS certaines lettres de l'alphabet arabe sans équivalent en lettres latines sont représentées par des chiffres.

Ex:
3 pour ﻉ
7 pour ﺡ
etc.

Anonyme a dit…

lol:

Laughing On Line (« rires en ligne ») ou Lots of laughs (« beaucoup de rires », en français)sont deux autres significations possibles, apparues plus tard pour cet acronyme.

grizzly a dit…

Hidalgo Moussa,
Tu perds ton temps en t,échinant et ahanant laborieusement à défendre Sidioca et l,école cléricale des ténébres qui n,épargne ni blancs ni noirs (cf:commentaires nombreux visiteurs).
S,agissant de ton Sidioca ou plutôt de notre "Sidioca national",celà fera bientôt plus de 2 semaines que je lui ai pour ma part donné l,absolution en demandant que l,on fasse preuve de plus de miséricorde et de clémence à son sujet, le pauvre.Un élan d,apitoiement de ma part.
Contrairement à Don Quichotte et ses moulins à vent ,moi je sais faire preuve de pragmatisme et d,ouverture,toutes qualités faisant cruellement défaut au héros de Cervantes que tu as accépté d,être et dont tu reproduis à s,y méprendre les techniques martiales.
Donc ,arrête SVP de nous asphyxier avec ton juridisme spécieux et étriqué.En bon Don Quichotte ,ce faisant tu veux nous vendre du vent en nous pompant l,air par ton manque de réalisme et en nous sérinant tes tartufferies ambivalentes à 4 sous.
A ce petit jeu là tu risques de t,étouffer car les érgotages juridiques et juridistes,discuter du sexe des anges etc... c,était mon métier mais ne le sont plus,Dieu merci. Mais des ficelles et artifices pareils ,cà reste à vie!
Ne va surtout pas penser que ce serait suite à tes ruades Donquichottesques que j,aurais abdiqué en prenant la défense de Sidioca voire même de Taya dans mon intercession ci bas!


Blogger grizzly a dit...


Voilà ce que j,ai répondu à quelqu,un ,"BL", qui ,légitimement, demande à Sidioca des explications voire des justifications à ses choix et arbitrages politiques!!

CONSTAT de "BL": « Je crois que le peuple mauritanien mérite bien une explication, pour ne pas dire une justification. » de la part de Sidioca s,entend.

MA RÉPONSE
"Eh bien "BL" l,explication voire la justification des attitudes et arbitrages de Sidioca ,je me ferais fort de les assumer aujourd,hui,une fois n,étant pas coutume.
J,en connais un qui va exulter aujourd,hui et applaudir de plus belle ,après Boidiel "affranchi" ,en voilà un second qui s,exercera à absoudre Sidioca et luxe suprême Taya aussi.Belle sera sa journée ou sa soirée à n,en pas douter! Passons!

Une judicieuse et rigoureuse dissection des rouages ténébreux et compliqués de la machine infernale improprement et impudemment appelée Tayiste montre visiblement que le système vit bien de sa propre vie et possède sa propre dynamique indépendemment des hommes ou figurants qui l,animent voire de ses caids et séids du moment.D,ailleurs comme de soutenu précédemment ,pas plus que Taya ,Sidioca n,en est le maître ou le chef.
Il s,agirait en fait d,une espèce de congrégation ou de mandarinat autonome qui ne regroupent que des bonzes sans gourou ou druide suprêmes.
Une mécanique automotrice et auto-entretenue qui fait peu de cas de la hierarchie apparente ou de son organigramme impénétrable et ésotérique.Une sorte de créature acéphale aux innombrables tentacules.
Je mettrais donc au défi les visiteurs de ce blog de me dire qui a gouverné la Mie de 1984 à 2005 puis d,Août 2005 à Avril 2007 et enfin d,avril 2007 à nos jours.
Je serais bien apaisé d,en avoir le coeur net et bien astucieux qui pourra me le dira !

Comment saurait-il en être autrement sachant que cette "franc-maconnerie maison » n,a pas à proprement parler d,idéologie,l,unique lien unissant ses differentes loges étant le culte de la concussion.
Et si l,on n,y prend garde, ces idolâtres de la prévarication et de l,extorsion imprimeront au pays leur dictat pendant des décennies et des décennies encore.
Il est à craindre ,hélas, que même nos petits fils n,y adherent et perpétuent ce système comme d,autres entrent en réligion.
Et celà,je l,ai toujours clamé haut et fort dans mes differentes interventions.
Vous aurez remarqué ma prédiléction pour les expressions de "Noviciat de la concussion" ou de "Stakhanovistes de la concussion" ou "Camora" destinées à mettre l,accent sur le caractère confrèrique ,syndical ou mafieux d,une telle coterie ou formation.
Et ce genre "d,hydre",croyez moi, a une capacité de regénération ,d,adaptation donc de survie phénoménales.
C,est ce qui explique la longévité à toute épreuve et de plusieurs siècles des loges maconniques et des Mafias sicilienne et calabraise par exemple en dépit de la repression policière et des guerres de clans.
Oui,il y a lieu de reconnaître que "l,hydre odieuse" a plusieurs têtes,le "capo de tuti capi"Taya n,était qu,une de ces têtes et le système lui survivra sans incommodation aucune.
Dans de telles organisations,il n,est pas rare d,occire le Godfather ou de sacrifier le Grand Prêtre sur l,autel de la perénnité du système.
Et le recours conjoncturel à des hommes de paille est monnaie courante.La fortune de ces derniers est rarement heureuse et il arrive souvent qu,ils ne s,en sortent que les pieds devant,à Dieu ne plaise pour notre candide reclus monacal de président.
Quoique me voulant tenace et coriace opposant de Sidioca,je ne puis que lui souhaiter une longue vie et beaucoup de bonheur si celà ne dépendait que de moi. Mais,franchement ,ne vaudrait-il pas mieux qu,il quitte cette géhénne dans laquelle il s,est fourvoyé bien malgré lui ,je le pense ?
Et s,il y aurait quelqu,un en Mauritanie qui peut dire maintenant, comme J.P Sartre dans "Huis clos", "L,ENFER,C,EST LES AUTRES" c,est bien Sidioca et j,inviterais tous mes compatriotes à le CROIRE! Mais s,y risquerait-il seulement ? Je ne le pense pas capable de tant d,inconscience et de franchise à la fois.
Mais qui seraient donc ces « autres » dans la bouche de l,innocent Sidioca?
Réponse:les Stakhanovistes,la Camora, le Syndicat,le Noviciat ... de la CONCUSSION.
Il n,y est pour rien le malheureux,cà lui est tombé sur la tête et je suis sûr qu,au moment de son investiture il avait la tête pleine de bonnes résolutions pour le pays.Mais là, il ne savait pas encore !
En témoignent ses grandes décisions prises dans la foulée de l,euphorie:criminalisation de l,esclavage et retour des réfugiés.
Mais après plus rien,silence radio!
C,est à ce moment là qu,il a dû réaliser ou qu,on lui aurait fait comprendre dans quel genre de galion ou de galère il s,est embarqué.
Il doit être tombé des nues en s,en apercevant ,le pauvre ,mais c,était trop tard,il était déjà ferré comme un vulgaire poisson !Mais alors que faire?

Je serais Sidioca que je saurais ce qui me reste à faire ,n,étant pas Sidioca ,je lui laisse le soin de faire ce qu,il lui reste à faire.

Comme quoi le « cas Sidioca » peut provoquer chez certains des élans de magnanimité et de compassion à fendre le coeur !
Comme moi aujourdh,ui.

15 mai 2008 19:12

Anonyme a dit…

Qu'est ce qui est derriere ce coup mediatique? De quels demandeurs d'asile on parle? D'Afrique ou des pays arabes? Difficile a comprendre quand on passe au passoire les probables "retournes" du Senegal et du Mali. Ondit qu'on a coupe avec la CEDEAO pour eviter le flux des gens du Sud. On dit qu'on a pas de ressouces pour recevoir tous nos refugies.

Quelqu'un pourrait-il ce qui se cache derrière cette initiative? Me rappelle Ould Ketab qui a ecrit un article fleuve contre l'immigration pour eviter de partager le petrole. Ses amis sont au pouvoir et maintenant cette surprise (heureuse si c'est vrai). Merci. A-
---

Mauritanie: des "facilités" à partir de juin pour les demandeurs d'asile

La Mauritanie accordera à partir de juin des "facilités particulières" aux demandeurs d'asile menacés dans leurs pays d'origine, a rapporté samedi l'Agence mauritanienne d'information (AMI, officielle), citant un responsable gouvernemental.L'annonce a été faite par le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Mohamed El Hacène Ould Mohamed Saad, à l'occasion d'une journée sur les droits des réfugiés organisée vendredi à Nouakchott par son département, en collaboration avec le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR)."Des facilités particulières seront accordées, à partir de juin 2008, aux ressortissants dont la sécurité est menacée dans leur pays, dans le cadre d'une procédure qui définit les règles d'asile" en Mauritanie, a déclaré M. Ould Mohamed Saad.Il n'a pas pas donné de détails sur ces facilités, mais a indiqué que les mesures étaient à l'étude et devraient d'abord être appliquées dans des "villes pilotes" comme Nouakchott et Nouadhibou (nord-ouest)."Des progrès ont été enregistrés par la Mauritanie" à travers la mise en application des conventions internationales relatives aux réfugiés, a-t-il souligné, évoquant notamment la création récente d'une Commission consultative nationale chargée d'examiner les demandes d'asile et de les transmettre au ministère de l'Intérieur pour approbation.Le ministère a ainsi pris récemment un arrêté "accordant la qualité du réfugié au demandeur d'asile", selon lui, et a satisfait 38 demandes d'asile pour des réfugiés dont les nationalités n'ont pas été précisées.La journée sur les réfugiés visait notamment à sensibiliser les autorités administratives de Nouakchott sur le droit international des réfugiés et à "examiner la réglementation mauritanienne régissant les étrangers et le droit des réfugiés", a expliqué l'AMI.

Mint Boutilimit a dit…

X ould Y est de retour avec un syndicat des bloggeurs.

Est ce que Canalh fait partie de ce regroupement.

http://www.click4mauritania.com/Union-des-Bloggeurs-de-Mauritanie-la-liberte-d-expression-est-sacree.html?ac=0

grizzly a dit…

MAATA a parfaitement raison de se poser les questions qu,il a avancées.Et je les fais miennes aussi dans le passage ci bas:

"Demandez vous aussi pourquoi les collèges et lycées publics des quartiers aisés ne sont fréquentés que par des élèves de milieux modestes qui habitent à cent lieux de ces établissement quasi désaffectés?

Demandez vous aussi quelles écoles fréquentent les enfants de la plèbe toutes éthnies confondues?

Demandez vous aussi quelles écoles fréquenterait « la progéniture arabe et islamiste » de nos éminents théolégiens et politiques islamistes?Ou celle de nos plus grands litterateurs en arabe ? Ou celle du Gvt et même de la MEN Nebghouha.

C,est à ni rien comprendre à cette schisophrénie linguistique des forts et nantis qui s,autorisent commodément ce qu,ils contestent véhément au peuple!
Le vrai visage du pays ,c,est aussi les disparités et contrastes sociaux et éthnico-culturels !"

PS et à FAIRE SUIVRE:
Le SANHAJI qui est intervenu tantôt présente une troublante homonymie avec un autre SANHAJI qui aurait signé ,il n,y a pas longtemps un article de désolidarisation avec Sidioca,que j,approuve fermement du reste.
Mais la position exprimée par ce Sanhaji de CanalH ne ressemble point à ce que j,aurais cru comprendre des engagements progressistes,laicisants et avant-gardistes souvent du Sanhaji de Sidioca.
Je serais bien curieux d,en avoir le coeur net et m,attendrais tout logiquement à une levée d,équivoque de sa part ou de celle de ses nombreux sympathisants et amis .Et ce serait aussi l,occasion rêvée pour lui et son courant politique de nous édifier sur leur vision ,à n,en pas douter ,spécifique et interessante de l,école mauritanienne du 21ème siècle.

Anonyme a dit…

Maata,

Je crois que t’as pu te rendre compte de toi-même que c’est à peu de choses près ce qu je pense et je m’abstiens de rentrer dans les nuances en attendant de trancher d’autres sujets. Au fait, tu as oublié de répondre à ma deuxième question. Qu’en est-il de l’état actuel de l’administration ? doit-elle continuer à travailler en français ? admets-tu que cette situation est anormale et illégale ? sais-tu que n’importe quelle usager du service public peut contester les documents qui lui seraient remis en français devant la justice administrative du pays ? alors je serai intéressé par ton avis sur la question.

A tous ceux qui s’apitoient sur les expériences douloureuses d’enfants formés exclusivement en arabe, juste pour la clarté du débat, je ne suis pas l’avocat de l’école actuelle. Celle-ci est nulle à cause de ses méthodes et de ses programmes. Si vous êtes honnêtes vous avouerez que même ceux qui ont étudié en français dans l’école publique mauritanienne sont aussi nuls. J’ai jamais vu des gens parlant français aussi mal que les anciens élèves ‘’bilingues’’ de Mauritanie. Je me bats pour une école où l’enseignement est dispensé en arabe mais où l’élève pourra maîtriser au moins deux langues étrangères. Ce doit être surtout une école performante où l’élève apprendra vraiment quelque chose. Pour les langues, regardez autour de vous : avez-vous déjà rencontré un tunisien qui ne parle pas français ? dans certains pays de l’école du nord, l’élève maîtrise absolument deux langues étrangères…




Moussa


PS: A- tant mieux, mais cela n'avance pas notre débat. Ce qui m'intéresserait, moi, c'est de ''cerner'' ton opinion plus que ta personnalité.

Anonyme a dit…

Mint boutilimit mahou valek!!!

Le monsieur et ses amis sont des enfants bloggueurs arabisants avec un nbre de visites log de 1 alors que XOY et les canalheurs c'est des vieux de la vieille..

Anonyme a dit…

Grizzly,

Encore une fois tu fuis le débat à grands coups de mots creux, ce pédantisme qui est devenu ta marque de fabrique quand tu ne t’adonnes pas à l’insulte gratuite.

Pourquoi tu me parles de Sidioca, n’est-ce pas l’homme que j’appelle Président imaginaire ?? Surtout ne le lâche pas cet imposteur qui a donné un alibi confortable aux militaires. Ceci dit il serait plus utile et courageux de s’attaquer directement à Aziz et Ghazouani, ce sont eux qui confisquent le pouvoir du peuple et qui pillent les biens de mon pays.. Mon problème avec toi c’est que tu racontes des conneries sur la haute trahison. Donc, laisse tomber cette porte de sortie, ça marche pas. Pas plus que la défense de l’école actuelle, je ne la défends pas, j’ai dit qu’elle était nulle.

Encore une fois, ne fuis pas le débat. Au lieu de te réfugier dans les grandes formules, prend le temps de lire les choses que tu veux donner l’impression de bien connaître. Tu sais je n’ai même pas voulu te crucifier car t’étais une cible trop facile et j’abhorre la facilité (remarque c’est peut être ce qui nous sépare). Juste un exemple : tu dis que la haute trahison est « une qualification pénale inscrite dans tous les codes pénaux du monde » tu racontes tout simplement du pipeau. Elle ne figure dans aucun code pénal. Si tu penses le contraire, encore un défis, sors nous un article de n’importe quel code pénale parlant de la ‘’haute trahison’’. Fais gaffe, ce n’est pas la ‘’trahison’’ tout court, ce n’est pas « le passage à l’ennemi » ceux-ci sont des crimes de droit commun mais « la haute trahison » n’existe dans aucun code pénal pour un raison très simple et élémentaire mais visiblement qui t’échappe. Ceci dit puisque tu connais tout, ce n’est pas moi le petit impertinent qui vais faire ton éducation. Ce serait trop insolent de ma part.

De même quand tu dis
« Ceux qui se sont rendus coupables du crime de haute trahison sont soit:
executés,emprisonnés à vie et frappés d,indignité civique et d,inéligibilité. ». Tu es complétement à côté de la plaque. La seule et unique sanction de « la haute trahison » est la destitution du chef de l’Etat si bien d’ailleurs qu’il est admis que le Président destitué peut se représenter aux élections organisées pour le remplacer. Tu t’emmêles les pinceaux avec les effets d’autres crimes pour lesquels celui-ci peut être condamné par ailleurs comme la corruption, crimes contre les droits de l’homme (Fujimori) ou l’intelligence avec l’ennemi. Le cas ne s’applique pas à Pétain, car pour le tribunal qui l’a jugé, celui-ci n’a jamais été Président et la France de Vichy n’a jamais existé légalement. Prend le temps de lire les jugements auxquels tu fais référence.

Alors Monsieur Grizzly, la grande lumière du siècle, l’homme distingué dont les écrits sont chargés de références savantes, de personnages romanesques entre autre ressources littéraires, au moins soit poli avec nous, je veux dire exprime toi clairement « la clarté est la politesse de l’homme de lettres » ( Jules Renard). Donc, je serai ravi d’en apprendre davantage sur le procès de Sarkozy.

Moussa

maatala a dit…

Salam

Moussa

En effet on peut estimer qu'il est à la limite "illégale" que l'administration travail encore en français alors que la langue officielle c'est l'arabe.

Par contre, il n'est dit nul part que la langue officiel doit être la langue de travail.

Anormale, non car la haute administration est francisante.
On ne va pas écarter ces fonctionnaires parce, qu'il ne maîtrise pas à l'arabe.

Il faut donc faire avec, et savoir donner du temps au temps.

Cependant pourquoi continue-t-on a former des BTS en français, si on veut progressivement généraliser l'arabe.

il faut savoir ce que l'on veut dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

la loi aussi n'est pas appliquée au voleur dont on doit couper la main, à la femme adultère qu'on doit lapider, à celui qui refuse de prier qu'on doit décapiter etc, etc...
pourtant ces lois n'ont pas été abrogées!!!

Anonyme a dit…

Maata ,

Les mots ont un sens ou il ne faut pas les utiliser. Quand on dit qu’une langue est la langue officielle, si cela ne veut pas dire qu’elle doit être langue d’enseignement et de travail, quel en serait le sens et la portée alors ? Quand on dit qu’une langue est officielle cela veut dire que son usage s’impose dans la sphère publique (écoles, administration etc.)

Juste pour comparer, en France, l’article 2 de la Constitution dispose que « la langue de la République est le français ». Non seulement cela impose qu’elle soit langue d’enseignement et de travail, mais en plus, a été utilisé pour refuser la charte européenne des langues régionales et tu sais bien que le problème des langues minoritaires se pose en France (la basque, la Corse).

Il ne s’agit pas d’exclure les hauts cadres francisés, la plupart d’entre eux peuvent travailler en français, mais il faut au moins commencer à l’exiger, s’il faut laisser du temps au temps, je le conçois, mais commençons au moins.

Pour ta question sur les BTS, je me la pose également. C’est un non sens.


Pour l’ano qui dit :

« la loi aussi n'est pas appliquée au voleur dont on doit couper la main, à la femme adultère qu'on doit lapider, à celui qui refuse de prier qu'on doit décapiter etc, etc...
pourtant ces lois n'ont pas été abrogées!!! »
Tu sais, sans être abrogée, une loi peut tomber en désuétude. Mais là n’est pas mon point. Le fait que certaines lois ne soient pas respectées, justifie-t-il que toutes doivent être violées ?? Attention, ton argument est, non seulement mal fondée, mais en plus peut avoir des implications assez graves.

Moussa

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 231   Suivant› Les plus récents»