dimanche 18 mai 2008

Quand Sidi se reveille...

Dernièrement après le limogeage de Zeine et la nomination de Waghef à la tête du gouvernement, les premiers commentaires furent ...Sidi s'est reveillé.
Mais à voir les tristement célèbres noms qui furent parachuté dans ce gouvernement, cela commence à nous faire regretter sa bienheureuse période de sieste.

En terme de réveil, je dirais plutôt qu'il a dû tomber sur la tête. Comment expliquer autrement qu'il ait choisi Waghef pour diriger un gouvernement qui doit nous sortir de l'impasse.
D'aucuns disent être choqués par ce gouvernement de RV et de prédateurs, quand nous avons le plus besoin de travailleurs et de réformateurs.
Personnellement j'en suis encore à me demander sur quelles bases Waghef a-t-il été choisi?
une chose est sure ce n'est pas un technocrate, ses états de service jusque là sont édifiants: la SMCP, le banc d'Arguin et surtout Air Mauritanie s'en souviennent douloureusement.

Mais est-il pour autant un politique? permettez-moi d'en douter, quelle assise politique a-t-il?
Il est président du parti PNDD, un parti hétéroclite dont les membres n'ont de commun que la recherche de postes "juteux".
Et il n'en est président que parce que Sidi l'a voulu?

Pourquoi alors Sidi tient tant à avoir Waghef si ce n'est ni pour son CV, ni pour son expérience politique.
Peut-être est-ce simplement pour la loyauté?
Le président qui rassure semble patauger dans la paranoïa, cela rappelle de plus en plus les périodes les plus noires d'une ère pas si lointaine.
Alors le retour des RV n'est qu'une suite logique des choses, ils ont toujours joué sur la corde sensible de la loyauté.
Sur ce coup là Sidi s'est plus soucié de se rassurer lui même plutôt que de nous rassurer.

pour finir une petite devinette pour tout le monde, et le gagnant aura un prix:
de quel parti est le ministre des pêches Mr Soumaré?
il faisait déjà partie du gouvernement sortant alors que l'UFP était encore dans l'opposition.
Cherchez l'erreur.

LM

261 commentaires:

1 – 200 sur 261   Suivant›   Les plus récents»
Yanis le R. a dit…

En réponse au dermier message de notre ami A- (message-blog précédent)

Cher A-

Je suis content de t'entendre dire, toi qui es notre référence sur CanalH dans ce domaine:

"Je suis particulièrement heureux que cette histoire est finie."

Pourtant l'expérience dans bien des dossiers nous a appris qu'il faut toujours rester vigilant et que rien n'est définitivement fini si des intérêts restent toujours en jeu...

Puis tu poursuis:

"Si vous ne voulez pas de situation embarrassante, soutenez Sidioca jusqu’en 2012."

Est-ce qu'il ne faut pas dire plutôt de continuer à mettre la pression sur Sidioca et son pouvoir en montrant que rien ne peut se faire dans l'ombre sans que les citoyens ne soient alertés, informés ?

Merci par ailleurs pour toutes les informations que tu n'as données.
Même si je n'interviens pas toujours sur la question du terrorisme salafiste, je pense que c'est un sujet de grande importance qui détermine bcp de décisions politiques et qui est le danger n°1 de la paix et de la démocratie dans notre région...

Dernièrement un ami, qui nous lit souvent et auquel je fais un petit coucou, m'avait rappelé que le 11 septembre 2001 alors que j'étais à Nktt, quand il m'a informé qu'un premier avion avait touché une tour à New York, je lui avais dit de suite: c'est El Qaida de Ben Laden...
Alors que j'étais sur le choc des images de ces tours que j'avais visitées 2 ans auparavant (et j'en garde toujours des photos au sommet de la tour sud), je revois encore ces cris de joie abominable de certaines personnes dans la rue, du bouquier du coin, la joie de l'ignorant qui pense à une ignoble revanche...
Cela me rappelle une bombe dans le RER parisien en décembre 96 qui a fauché 4 étudiants marocains qui se rendaient à la Cité Universitaire alors que je n'étais pas loin... C'était un acte, disait-on, des islamistes algériens, affiliés aux GIA, contre la France qui soutenait le régime algérien. Pourtant on tuait des civils innocents qui revenaient du boulot ou de la fac et pour la plupart des immigrés musulmans maghrébins!

Actuellement, 41 salafistes doivent être entendus par le juge chez nous, il est important que la justice s'applique enfin, avec tous les droits aux personnes detenues mais aussi sans faiblesse.
Ce n'est pas parce que la sécurité est défaillante que les salafistes inculpés ne doivent pas être entendus au Palais de justice.
A l'Etat de prendre ses responsabilité et de redorer son blason terni en montrant qu'un salafiste peut bien être entendu par un juge dans son bureau sans qu'il s'évade...
Je ne voudrais pas dire ou redire ici encore ce que je pense de notre justice héritée des années de non droit et de nos juges (et de leur formation locale) mais il faut sans doute des états généraux aussi dans ce secteur essentiel.
C'est extraordinaire que notre défi actuel c'est d'arriver à juger quelques dizaines de personnes impliquées dans des crimes et vols avérés!
Si on n'y arrive pas, on ne peut pas continuer à faire confiance à ce régime, démocratique soit-il.

Je pense que la meilleure chose qu'on peut faire pour le pays, c'est de rester toujours critique et de ne pas soutenir systématiquement le pouvoir en place, surtout pas.
L'adhésion générale prépare le pouvoir éclairé qui est l'antichambre de la dictature et la fin de la démocratie.

bilkiss a dit…

merci LM............lol
même si j'ai pas encore lue l'article.

Yanis le R. a dit…

Cher LM,

Pour la devinette: l'UFP en fait était dans la majorité car elle reconnaît que le ministre de la pêche est issu de ses rangs et surtout qu'elle le maintient dans son poste au nom du parti!
L'UFP approuve donc, par ce geste, la politique menée depuis un an sans qu'on le sache avec un ministre dans le gouvernement de ZZ...
Nous autres, habitués au nomadisme de nos politiques, nous n'avions rien vu!
Je veux bien entendre nos amis de l'UFP à ce sujet, ça mérite au moins une clarification.
Après les adhésions d'anciens caciques du PRDS dont l'actuel ministe de la santé et ancien Wali de Nouakchott où il a traîné des casseroles, le parti avait pris déjà quelques coups mais on savait qu'il était dans les coulisses à préparer son entrée officielle...
Je comprend maintenant une discussion brève que j'ai eu avec Med O. Maouloud dans un hall d'aéroport dernièrement...

bilkiss a dit…

LM,
pas besion de se creuser les meninges, c aussi simple.......
Soumaré est membre actif d'un nouveau parti mi-taya, mi-sidioca
le tout retourné à la sauce elycom...........lol

un parti unique en son genre!!!!
le Parti des Cupides Opportunistes........lol
P.C.O, t'as pas eu echo????!!!
et dont le président et sécretaire général n'est autre que azziz!!!

je crois que je suis la gagnante.

surtout, que je ne comprend tjs pas pour quoi waghef est à la tete de ce nouveau gouvernement, pas pour mettre la RIM sur les rails! ça c sûr (aprés son parcours).

j'espère qu'on finira pas par regretter la longue sieste de sidioca!!!!

Anonyme a dit…

autre devinette:

pourquoi lm n'a pas dit un seul mot sous l'article de grésil?

peut-être prce ce que : qui ne dit mot consents!

au fait quand elle a dit qu'elle sortait de la sorbonne, n'est-ce pas du verlan?

Anonyme a dit…

véridique:

parmi les ministres qu'on aviré, il n'y en a un qui a reçu de la visite des "siens" pour lui dire "éwa que te reste-t-il? tu n'as rien pris? "

le pauvre

d'ailleurs , franchement vu le nombre de rv , quand on vire un ministre qui n'a rien pris , il faut le dire et lui remettre une médaille

au moins qu'il garde un souvenir du mérite

d'ailleurs pourquoi ne pas se servir quand on sait que celui qui viendra après ne laissera rien et ne risquera rien, au moins que les honnêtes gens se mettent à se servir aussi par principe, car trop bon trop con

le problèm là encore c que seuls certains ont le droit de voler sinon l'état sévit!

c nul

Anonyme a dit…

dîtes vous qui vous y connaissez en tributs: comment se fait que dans un pays comme le nôtre où chacun se reclame d'un illustre ancêtre et d'une tribut légendaire

où sont donc tous ses dignes descendants fiers que le système n'a pas mis au pas!

où sont tous ceux qui passent leurs temps à divaguer sur les grandes familles, les guerriers, les grands marabouts , les patati

que dalle!

rejetons de pillards! la preuve! rien pas deux ni même un qui puissent aujourd'hui dire qu'il a combattu jusqu'au bout au risque de sa vie pour donner l'exemple et mériter d'être le digne descendant de tel ou de telle tribut!

c la revanche des médiocres, c la revanches des petites tributs et ce sans résistance en face

c triste de savoir que les fantasmes de la lignée s'évapore face à la simple réalité de la domination tranquille

vous ne pouvez même pas dire que vous ne saviez pas! ah c triste: quelle fin

tant d'histoire, tant de génialogie pour finir tous comme des haratines cad des gens qui savent qui sont les plus nombreux et les plus exploités mais qui ne peuvent bouger

car nous étions tous des esclaves de taya, le cmjd nous a libéré, mais nous ne savons que faire de notre liberté et nous attendons pour savoir qui sont vraiment les maîtres, c cela la psychologie des hratines: l'incapacité de rassembler ses forces quand la victoire et la légitimité nous réclame

la solution viendra par les hratines,c les seuls à être le ciment du pays, le sang des uns et la culture des autres, les plus nombreux, les plus exploités

un parti islamique dirigé par des hratines et s'en est finit du système

le plus tôt sera le mieux, mais cpas demain la veille, hélas, car la liberté ne se donne pas, elle se prend

salut

Anonyme a dit…

D'abord il y a l'aîné
Lui qui est comme un melon
Lui qui a un gros nez
Lui qui sait plus son nom
Monsieur tellement qui boit
Ou tellement qu'il a bu
Qui fait rien de ses dix doigts
Mais lui qui n'en peut plus
Lui qui est complètement cuit
Et qui se prend pour le roi
Qui se saoule toutes les nuits
Avec du mauvais vin
Mais qu'on retrouve matin
Dans l'église qui roupille
Raide comme une saillie
Blanc comme un cierge de Pâques
Et puis qui balbutie
Et qui a l'œil qui divague
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne pense pas Monsieur
On ne pense pas on prie

Et puis, il y a l'autre
Des carottes dans les cheveux
Qu'a jamais vu un peigne
Ouest méchant comme une teigne
Même qu'il donnerait sa chemise
A des pauvres gens heureux
Qui a marié la Denise
Une fille de la ville
Enfin d'une autre ville
Et que c'est pas fini
Qui fait ses petites affaires
Avec son petit chapeau
Avec son petit manteau
Avec sa petite auto
Qu'aimerait bien avoir l'air
Mais qui n'a pas l'air du tout
Faut pas jouer les riches
Quand on n'a pas le sou
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne vit pas Monsieur
On ne vit pas on triche

Et puis, il y a les autres
La mère qui ne dit rien
Ou bien n'importe quoi
Et du soir au matin
Sous sa belle gueule d'apôtre
Et dans son cadre en bois
Il y a la moustache du père
Qui est mort d'une glissade
Et qui recarde son troupeau
Bouffer la soupe froide
Et ça fait des grands flchss
Et ça fait des grands flchss
Et puis il y a la toute vieille
Qu'en finit pas de vibrer
Et qu'on attend qu'elle crève
Vu que c'est elle qu'a l'oseille
Et qu'on écoute même pas
Ce que ses pauvres mains racontent
Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là
On ne cause pas Monsieur
On ne cause pas on compte

Et puis et puis
Et puis il y a Frida
Qui est belle comme un soleil
Et qui m'aime pareil
Que moi j'aime Frida
Même qu'on se dit souvent
Qu'on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu'on vivra dedans
Et qu'il fera bon y être
Et que si c'est pas sûr
C'est quand même peut-être
Parce que les autres veulent pas
Parce que les autres veulent pas
Les autres ils disent comme ça
Qu'elle est trop belle pour moi
Que je suis tout juste bon
A égorger les chats
J'ai jamais tué de chats
Ou alors y a longtemps
Ou bien j'ai oublié
Ou ils sentaient pas bon
Enfin ils ne veulent pas
Parfois quand on se voit
Semblant que c'est pas exprès
Avec ses yeux mouillants
Elle dit qu'elle partira
Elle dit qu'elle me suivra
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je la crois Monsieur
Pour un instant
Pour un instant seulement
Parce que chez ces gens-là
Monsieur on ne s'en va pas
On ne s'en va pas Monsieur
On ne s'en va pas
Mais il est tard Monsieur
Il faut que je rentre chez moi

Anonyme a dit…

ps: cadeau à maata

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[tt_news]=17657&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=0065ebebcd

les rats médusés quittent le radeau

Anonyme a dit…

Merci Yanis et suis entierement däccord avec toi. malgre le fait que je sois degoute par sidioca, je suis encore plus degoute par nos militaires qui me semblent nous jouer les coup a l'algerienne pour l'unique objectif de rester au pouvoir. On baisse la garde et diabolise sidioca et a la prochaine occasion, ils nous ramenent Ely ou bien Aziz s'installe.

A la lecture de l'article il me semble que c'est la raison du succes dans le demantelement de ces jihadistes. 'ai dit qu'il faut rester vigilant car tout peut revenir des que la competition commence, surtout que poutine est dans la region. Kadafi est le putshiste devant l éternel et il utilise beaucoup d árgent pour soudoyer nos chefs d'etats. du courage et surveillez la bande de saloparts, tous pays confondus y compris le notre. A-

Anonyme a dit…

j'ai oublié: toute mesure faible et reconciliante envers les jihadistes serait consideree comme un victoire. Il faut les frapper et fort. Ajouter a chaque cas celui de la haute trahison, car travailler avec des forces exterieures contre son pays en est une. A-

====
Chers canalheurs
Vous venez de résoudre un problème très grave auquel notre faisait face depuis quelques années, surtout des événements qui se sont précipités depuis décembre 2007, a une vitesse trop rapide pour être spontanée. C’est celle du jihadisme violent que nos services sécuritaires n’ont pas pu prévoir ou fermé les yeux pour une raison quelconque, que je ne citerai plus. Les américains mettent n veilleuse l’établissement de bases militaires officielles en attendant. Nos débats sur l’instrumentalisation du GSPC/AQMI a tiré la sonnette d’alarme et tous les commanditaires ont stoppé net leurs manœuvres. Je lis cet article du journal « la liberté »- kif-kif notre Chaab – de ce dimanche. Probablement la raison de l’arrestation des salafistes violents chez nous depuis une semaine ou deux. Je crois que cela va s’arrêter comme l’opinion commence à se rendre compte qu’il y a peut-être manipulation dans l’air. Je ne dis pas plus et à vous de juger. Il y a lieu de remercier Ould Maaloum pour son courage et au moins pour avoir pris au sérieux ce que je disais. Les militaires ont eu ce qu’ils voulaient en faisant trembler Sidioca avec les islamistes terroristes et le puzzle s’est remis en place.
Une dernière note : cessez de diaboliser le leader historique de C&R. Ils nous ont informé des terrains gardés pour le trafic de drogue t on y a pas cru (je crois en 2004). Ils nous ont informés de la manipulation du GSPC à travers le Général Boukhreiss et on n’y a pas cru. Moi-même je n y avais pas cru. L’histoire leur a donné raison. Lisez, réfléchissez durement avant de diaboliser. C’est eux et xouldy qui ont fait partir Ould Taya. Ils se sont fait avoir par le CMJD avec leur Sidioca, comme par ailleurs tout le monde. Il n y a jamais eu de coup d’état spontané pour sauver le pays. Il y a eu un coup d’état pour faire partir Ould Taya et maintenir le même système. On nous l’a dit et on n’a pas cru. Nous avons le système tel quel avec la possibilité pour Ely de revenir dès que possible car Adil n’attend que cela.
Bonne lecture très attentive. Je suis particulièrement heureux que cette histoire est finie. Il faut cependant suivre les événements dans la sous-région avec une attention toute particulière. Si vous ne voulez pas de situation embarrassante, soutenez Sidioca jusqu’en 2012. Entretemps, faites pression sur le gouvernement actuel dont vous connaissez déjà les méfaits pendant le règne de Ould Taya et celui de son plus proche lieutenant pendant plus de vingt ans, notre fameux ami Ely.
Bonne nuit. Un A- très heureux ce soir. Je souhaite beaucoup de succès à notre pays frère voisin. Il ne faut pas toucher à la Mauritanie, car cela n’en vaut pas la chandelle.

===========


Le Pentagone met en veilleuse l’Africom
Par :Abdelkamel K., Liberté, 18 mai 2008

Revoyant leurs prétentions à la baisse, les stratèges militaires américains remettent à plus tard la création d’une base pour accueillir le siège de l’Africom sur le continent, dans l’espoir de tempérer les ardeurs des pays opposés à ce projet, pour probablement revenir à la charge au moment opportun.
Malgré l’accord officiel du Liberia et la disposition du Maroc à abriter la base militaire devant servir de siège au commandement général de l’Africom, le Pentagone a décidé de différer à une date ultérieure la construction de cette installation, voire l’implanter ailleurs. Le refus de nombreux autres pays, notamment l’Algérie et le Nigeria, a pesé lourd dans la décision des hauts responsables militaires américains, qui ont opté à son maintien temporaire à Stuttgart en Allemagne, en attendant d’y voir plus clair. Il faut dire qu’en dépit de toutes les pressions, argumentées par la menace sécuritaire planant sur la région du Sahel, et les propositions alléchantes, Washington n’a pas réussi à convaincre ses interlocuteurs, à l’exception des deux pays cités précédemment.
C’est dire les limites de l’influence des Américains dans le monde à travers la présence militaire. Il n’en demeure pas moins que ce renoncement n’est que temporaire, car les intérêts américains dans la région sont trop importants pour que cette histoire d’installation du commandement de l’Africom sur le continent soit mise au placard définitivement. Outre le volet sécuritaire, qui est mis officiellement en avant par les États-Unis, il y a surtout le côté économique, en l’occurrence le pétrole, qui est derrière cette détermination à concrétiser ce projet. La concurrence chinoise dans ce domaine devenant de plus en plus grande, comme le montrent les échanges spectaculaires entre Pékin et les pays africains, qui se sont multipliés par vingt en six ans. Les Américains ne veulent pas que la percée économique des pays asiatiques en Afrique, car il y aussi sur les rangs l’Inde, qui s’est faite sur le dos de l’Europe, se fasse également à leur détriment. Il est hors de question que les richesses pétrolières africaines leur échappent, d’autant plus que dans dix ans, “25% du pétrole importé par les États-Unis viendront d'Afrique, contre 18% actuellement, dépassant déjà les quantités de pétrole importées du Moyen-Orient (17%)”, selon l'économiste français Michel Rogalski, chercheur au CNRS. Un récent communiqué du département d’État américain a mis l’accent sur l’importance du rôle de l’Africom, lequel sera chargé d'entretenir des relations avec 33 pays africains, en plus des ambassades et consulats, attachés militaires, du Groupe d'intervention mixte de la Corne de l'Afrique ainsi que des divers autres centres de commandement. Pour le Centre d'études stratégiques et internationales américain, “un centre de commandement robuste consacré à l'Afrique peut obtenir des résultats importants dans les domaines diplomatique et militaire tant pour les États-Unis que l'Afrique”. Cela est corroboré par le commandant réserviste Robert Munson, de l'armée de l'air, lequel estime que l'Africom est nécessaire pour appuyer la politique africaine des États-Unis. Dans un numéro de la revue Strategic Studies, il indique que “la création de ce centre ne traduit pas une grande mutation de la politique des États-Unis. L'Africom devrait améliorer la coordination et contribuer à incorporer de nombreux éléments disparates de la politique étrangère des États-Unis dans un ensemble plus cohérent”. Il ne fait aucun doute que ce renoncement n’est que tactique et que le Pentagone reviendra à la charge pour le concrétiser, tant les intérêts américains en Afrique sont importants et ne peuvent être ignorés. En tout état de cause, si la base de l’Africom n’est pas installée en Afrique, il est avancé l’idée qu’elle le sera dans l’endroit le plus proche possible, en l’occurrence la côte orientale de l’Amérique latine.
K. ABDELKAMEL

e son pays en est une. si vous me le permettez, je remet mon message du blog precedent. A-

========

Anonyme a dit…

Je ne sais pas quelle interpretation faire de cet article. J'ai ien l'impression que c'est pour accomoder l'emmerdeur Poutine qui s'est associé avec l'emmerdeur Kadafi. Avec ces 2 emmerdeurs et empecheurs de tourner en rond notoires, le gaz et le petrole ne pourront pas circuler librement dans le sahel/sahara. D'autant plus que ces deux emmerdeurs ont emis leur souhait de participer au projet de gazoduc Nigeria-Niger-Algeria et ce fameux gazoduc passerait bien en territoire touareg ...

Bone lecture et restez vigilants. Scannez tout ce qui se passe dans la sous-region et ne faites pas confiance a la presse.

A-

=========
L'Algérie commande des chasseurs russes Sukhoi après avoir renvoyé des MiG
(Kommersant), 15/ 05/ 2008, http://fr.rian.ru/defense/20080515/107478665.html

MOSCOU, 15 mai - RIA Novosti. L'Algérie a commandé une quinzaine de chasseurs russes Sukhoi après avoir renvoyé en Russie les quinze chasseurs MiG-29SMT achetés en 2006-2007 à la corporation MiG, rapporte jeudi le journal russe Kommersant.

Alger a informé l'agence russe d'exportation d'armes "Rosoboronexport" de son intention d'acheter un lot supplémentaire d'avions Su-30MKI (A) au lieu des 15 MiG-29 rendus à la partie russe en avril 2007 et des autres appareils qui auraient dû être livrés en Algérie selon ce contrat, a appris le journal auprès d'une source au sein de l'industrie aéronautique russe.

"Nous allons fournir des avions Su pour une somme égale à celle prévue par le contrat sur les MiG, soit entre 14 et 16 avions produits par le groupe Irkout", a expliqué un responsable de l'industrie de défense russe. Aux termes du contrat russo-algérien, la société MiG devait livrer 34 MiG 29SMT et MiG-29UBT pour 1,286 milliard de dollars.

Le groupe Irkout s'est déjà engagé à produire 28 Su-30MKI(A) pour un montant total de 2,5 milliards de dollars pour l'Algérie. "En cas de signature d'un contrat supplémentaire, les chasseurs seront livrés à partir de 2011, après la mise en oeuvre du contrat actuel en 2010", a noté le président d'Irkout, Oleg Demtchenko.

La nouvelle commande algérienne pourrait régler le conflit opposant la Russie à l'un de ses plus importants importateurs d'armes. Toutefois, les parties n'ont pas encore pris de décision concernant le sort des 250 millions de dollars versés par l'Algérie à titre d'acompte pour les Mig-29 en 2007.

L'Algérie a suspendu en mai 2007 les livraisons de MiG prétextant que les avions étaient de mauvaise qualité et composés de "pièces détachées d'occasion". La partie russe a expliqué la démarche algérienne par des raisons politiques. En octobre 2007, Alger a cessé les paiements des sommes dues aux termes des autres contrats militaires passés avec la Russie. Le groupe Irkout a suspendu les livraisons des chasseurs Sukhoi après en avoir fourni six à Alger. L'Algérie a payé pour les six premiers Sukhoi et se verra livrer quatre autres aéronefs fin mai. "La partie algérienne doit effectuer un nouveau paiement après avoir reçu" les quatre avions, a précisé M.Demtchenko.

Yahya a dit…

Bonjour,

Je me permets de repondre a la question de LM par rapport a Soumar. Je dirais que c'est un MND qui a tardé a sortir de la clandestinité.

J'attend avec impatience le commentaire de Maatala sur le retrait de Koum, et son groupe, du RFD.

Yahya.

Anonyme a dit…

A- et Ould Maaloum
Vous persistez dans la calomnie et les contradictions.
Il ne sert à rien de copier et de coller des articles collectés dans les sites internet à scandale.
Ecoutez ce que dit Yanis, il est assez pertinent.
Les pays que vous citez comme manipulateurs du terrorisme chez nous sont les premières victimes de ce fléau (USA, France, Algérie).
Vous liez les intérêts de l'Algérie avec le groupe Aziz-Ghazouani-Sidioca alors que tout le monde sait parfaitement que ce groupe dit de "Meknes" est polutôt proche du Maroc.
Cessez vos calculs politiciens à vouloir à tout prix tirer sur le pouvoir Aziz et consorts alors que pour une fois toute la classe politique est du même bord:
le terrorisme salafiste est un danger pour tous, nos voisins marocains et algériens les premiers.
Aucun de ces pays n'a interet à voir cette menace se developper alors trouvez autre chose pour rassembler l'opinion autour de vous

Anonyme a dit…

Redecouvert Gezea travers le blog rue89. Le premier lien est une interview filmee de Geze avec des commentaires a ne pas finir comme sur Canalh. J'ai pas pu voir l'interview sur mon laptop, car n'ayant pas le programme.

Le deuxieme lien est une analyse pas tendre d'un autre journaliste qui se fait prendre a partie par des commentateurs, y compris un ancien agent du DRS algerien exile en France ou en Angleterre.

C'est trop serieux pour ne pas voir l'interview et lire attentivement les reactions des uns et des autres.Je souhaite tout le bonheur a l'Algerie et espere que tout est faux.

Fraternellement. A-

http://www.rue89.com/2007/09/30/geze-la-guerre-des-clans-relance-le-terrorisme-en-algerie

http://www.rue89.com/2007/10/02/sur-lalgerie-les-theories-du-complot-de-francois-geze

Anonyme a dit…

Ano du ,19 mai 2008 11:41,

Merci et on t'a entendu. Ce debat me memble etre au dessus de ton niveau. Tu me salues les Aziz et Ghazouani. A-

Anonyme a dit…

A-
Gardes ton calme, et accepte le débat et surtout ne te contredit pas.
Tu appelles les internautes à un débat et dès qu'on y participe tu nous traites de sans niveau parce qu'on ne partage pas ton avis.
Quant à Aziz et Ghazouani, je suis le premier à leur faire assumer la responsabilité de tous nos problèmes sécuritaires et politiques.
Ce n'est pas une excuse à votre analyse défaillante de la situation.
Cordialement
Et sans rancune

Anonyme a dit…

Bonjour,

après recherche, cridem devient pour BOUAMMATOU!!! Claude K tu est où?!!

C'est une honte, après des longues années de combat, que ce site soit manipuler par un homme d'affaire...................

Anonyme a dit…

comme la deja dit un internaute ici, claude k est un barbouze du ner. on le sait depuis toujours.

maatala a dit…

Salam

Mon cher yahay a dit:

"J'attend avec impatience le commentaire de Maatala sur le retrait de Koum, et son groupe, du RFD"

-----------------------------------

Extrait de leur déclaration :

"la déclaration évoque "le machiavélisme politique" qui a eu "raison des principes fondamentaux du parti" et où "le culte de la personnalité s’est érigé en doctrine et les débats dérangent plus qu’ils n’arrangent". Et de poursuivre "cette évolution a poussé des groupes d’opinion vers la sortie et le Rfd s’est mû en parti monolithique".

Par rapport aux à-coups ayant frappé cette formation politique, la déclaration précise que le" dérapage s’est accentué avec l’entrée de personnalités issues des groupes tribaux conservateurs, lors des dernières joutes électorales, fragilisant fortement les bases de l’équilibre précaire sur lequel reposait le Parti avec comme corollaire immédiat, la déviation de la ligne du Parti, le manquement à ses textes, le non fonctionnement de ses institutions, la marginalisation de militants sincères et dévoués et le bafouement des valeurs et principes fondamentaux qui constituent le dénominateur commun entre des militants de différentes obédiences politiques""
----------------------------------

Cela se passe de commentaire, car ce qu'ils disent, ils l'ont vécus de l'intérieur. Ils doivent aussi avoir mal digérer l'arrivée des PRDS au RFD et surtout y accéder aux places d'honneur.

La question la plus préoccupante est de savoir pourquoi l'opposant historique est devenu un "REPOUSSOIR" (UFP-TAWSSOUL-KHOUM) et demain les Nasséristes du RFD car leur chef est devenu PM.

A force aussi d'entendre ici et là que Daddah n'a aucune chance pour 2012, ils ont finis par croire que Messaoud aurait fait le bon choix.

ils optent ainsi pour le mercenariat politique, car les enchères vont être fortes pour 2012.

Vu la tournure des événements, je ne regrette pas d'avoir appeler à voter pour Daddah méme par défaut.

Néanmoins Daddah doit démocratiser le fonctionnement de son parti pour que le Rfd soit toujours "considéré, comme étant le porte flambeau des revendications justes et le porteur d’espoir d’une grande partie des mauritaniens".

Quelques pistes:

-Donner la parole aux militants
-Faire élire tout les responsables du parti y compris lui-même par ces derniers.
- Démissionner de son poste de chef de l'opposition.
-Proposer un projet de société clair et précis (quoi,pourquoi, comment, avec qui et à quelles échéances); se concentrer sur nos problèmes et non ceux du monde arabe.
- Prendre l'engagement qu'un AUDIT sera fait et qui remontera à l'arrivée des bidasses au pouvoir.

C'est à ce prix à mon avis, qu'il peut espérer avoir le début du commencement d'une chance d'y arriver, car jusqu'à présent toute sa stratégie a plutot fait imploser le RFD et ses alliés.

Toujours la critique constructive a dit Yan.

Cordialement

maatala

Anonyme a dit…

Merci ano du 19 mai 2008 12:48 qui dit " Quant à Aziz et Ghazouani, je suis le premier à leur faire assumer la responsabilité de tous nos problèmes sécuritaires et politiques". Je ne leur assume pas cette responsabilite, mais a nous memes qui sont incapables de nous faire nos opinions quand les faits sont la et tetus. Aucun de nous n'a ete capable de demander des comptes au sujet de nos soldats morts a Lemgheity et Ghallawiya. C'est comme si c'etait des dommages collateraux d'une sorte de guerre juste et que ces pauvres soldats n'ont pas de famille. Que dis-tu au sujet de l'officier de police tombe sous les balles des jihadistes, sachant parfaitement que tout a ete instrumentalise. Au lieu de t'enquerir comme moi de ce qui se passe deriere tout ça, tu pointes tes armes contre un citoyen qui a souhaite attirer ton attention que tout ceci pourrait bien etre manipule. Qu'est ce que A- et Ould Maaloum t'ont fait? Rien. Tu pourras peut-être t'attaquer au President malien qui organise une conference secuitaire pour voir clair qui manipule qui. Lui et Tandia ont au moins compris le jeu et veulent en discuter ouvertement. Je t'ai donne tous ls elements pour te permettre d'apprecier et tu t'entetes a attaquer personnellement tes compatriotes gratuitement.

Dis-moi, as-tu des nouvelles sur le trafic de drogue? Comme tu sembles tout connaitre, tu pourra peut-etre nous edifier sur ses tenants et ses aboutissants et pourquoi la verite ne sort pas ... malgre les promesses de Sidioca.

A-

grizzly a dit…

On ne peut ,au nom du principe de la présomption d,innocence ,qu,avaler et avaliser les protestations et mercuriales de ce groupe d,El Hor qui doit en avoir de bien bonnes pour prendre ses jambes à son cou.
Mais ,au nom d,un autre principe stipulant que la nature a horreur du vide ,on serait en droit aussi de se demander où les méneront leurs jambes.
Et comme il n,y a pas 36000 issues de secours dans ce navire sombrant à vaut-l,eau qu,est devenu le RFD ,on peut facilement conjecturer qu,ils vont immanquablement emprunter ,en sens inverse,le chemin obligé que se sont déjà tapés les "apostats" venus du camp d,en face.
Ce qui ne sera pas de nature à les grandir, surtout qu,ils risquent pas de trouver la panacée en s,enlisant à leur tour dans cette melasse innommable qui les attend en fin de course.
Ce qui m,amène tout logiquement à douter de la probité et de la consistance de leur argumentation.
Même si je la partage sur toute la ligne ou presque n,étant pas ,loin s,en faut, un fan ou un inconditionnel d.AOD.
Je trouve cependant qu,AOD a le mérite de la constance et surtout qu,il semble ,contrairement à beaucoup ,hélas, avoir de la suite dans les idées.Mais quelles idées?
Si aux moindres contrarietés tout le monde décampait pour aller voir en face ce serait le hara kiri assuré pour notre cahotante et naissante démocratie.
Nos partis politiques et les differentes sensibilités qui les composent devraient savoir que tout travail d,opposotion responsable et éfficient est à inscrire forcément dans la durée !
Si aux plus négligeables ou ou même grands désappointements,les mvts polits. sonnent l,hallali pour aller bivouaquer chez les adversaires on ne s,en sortirait plus!
Et puis l,auberge ,d,en face finira rapidement par refuser du monde car ses capacités d,hébergement et de camping ne sont pas illimitées!
A moins qu,elle ne soit une auberge espagnole ,ce qui est loin d,être le cas eu égard à son menu affiché!
(Auberge espag:on y mange que ce qu,on a apporté)
Ce qui expliquerait sûrement le sauve-qui-peut et l,éclaircissement des rangs du RFD.
Ce parti est certes pour partie responsable de ses propres malheurs mais ,admettons le aussi, la responsabilité de l,épreuve qu,il traverse est pour une grande proportion à mettre aussi sur le compte du mimétisme opportuniste tout banalement.
On peut donc pronostiquer ,sans risque hélas de se tromper, que la débacle du RFD est causée par la débandade de ses differentes composantes et qu,elle entrainera à très court terme sa mort et avec elle celle de l,INTERMEDE DÉMOCRATIQUE CONTRE NATURE que nous aurons vécu comme un rêve ou une hallucination collective.
Non pas qu,en raison de je ne sais quel atavisme la Mie ne soit pas "démocratisable" ,mais c,est plutôt notre classe politico-intellectuelle qui ne l,est pas encore!
La preuves en est,cette course-poursuite de "Weylemak ye el Warrani" vers on ne sait quels rivages sinon ceux de la concussion et de l,incivisme!
C,est vraiment à croire que cette classe serait irrémediablement résistante à toute enculturation démocratique!
Et c,est aussi à désespérer pour une éventuelle relève ou un renouvellement de générations car ,c,est bien connu hélas,les cadets marchent toujours sur les traces de leurs aînés.
Ceci est tellement vrai que nous n,avons nous autres Miens du 21ème siècle guère trouvé mieux que de perpétuer en l,adaptant la forme moderne des razzias auxquelles nos rezzous s,adonnaient pour écumer le Soudan des siècles passés.
Oui, nos "AVGARICH"aux cols blancs (fonctionnaires et hommes d,affaires...) portés aux nues par le "politiquement correct" ont supplanté les razzieurs chantés et célébrés par Ould N,Djartou et ses confrères.
Malgré tout ,il serait toujours permis de rêver et ce sera toujours celà pour garder l,espoir de ne pas sombrer dans la prostration et le renoncement coupables et honteux!

Anonyme a dit…

Mohamed ould noueiguedh ne supporte plus Aziz et Ghazouani,ils les appélle désormais "Généralat Attajine" les Génraux des casse croûte. Il le dit
sans retenue et avec arrogance ce qui n'a pas plait pas son pére Abdllahi qui lui recommande toujours de la retenue: Mohamed khalli Annak Essnadra ! Med laisse les militaires !

grizzly a dit…

LM,
LM,je crois que je me devais de vous demander l,autorisation de reproduire le commentaire que j,ai fait sur votre blog à 18h ,car j,ai fait le même (légèrement remanié)sur Cridem sans citer ma source CanalH.
Sera-ce celà un cas d,abus de lapropriété intellectuelle?
En tout cas ,je risque bien de le répéter souvent,c,est tellement plus commode et relaxant de plagier ou de pasticher parfois!
Je l,ai fait au bas de l,article ci bas.
15:51

Déclaration du groupe démissionnaire du RFD

Rédigé par
panda
, lundi, 19-05-08 19:07
On ne peut ,au nom du principe de la présomption d,innocence ,qu,avaler et avaliser les protestations et mercuriales de ce groupe d,El Hor qui doit en avoir de bien bonnes pour prendre ses jambes à son cou.
Mais ,au nom d,un autre principe stipulant que la nature a horreur du vide ,on serait en droit aussi de se demander où les méneront leurs jambes ,vers quelles alternatives de nature à les rasseréner se dirigent-ils ?
Et comme il n,y a pas 36000 issues de secours dans ce navire sombrant à vaut-l,eau qu,est devenu le RFD ,on peut facilement conjecturer qu,ils vont immanquablement emprunter ,en sens inverse,le chemin obligé que se sont déjà tapés les « parjures » évadés du camp d,en face.Si tel serait leur cas ,celà neles grandirait point et leur décéption risquerait d,être encore plus grande car « ceux d,en face » n,ont pas la panacée ou le Graal assortis à l,aplanissement de leurs soucis et ennuis du moment.« Ceux d,en face » ne proposent qu,une melasse encore plus hétéroclite que celle d,AOD ,la boue en plus.
Ce qui m,amène tout logiquement à douter de la probité et de la consistance de leur argumentation.Même si je la partage sur toute la ligne ou presque n,étant pas ,loin s,en faut, un fan ou un inconditionnel d.AOD.
Je trouve cependant qu,AOD a toutefois le mérite de la constance et surtout qu,il semble ,contrairement à beaucoup ,hélas, avoir de la suite dans les idées. Mais quelles idées? Qu,importe ! Si aux moindres contrarietés tout le monde décampait pour aller voir « ceux d,en face ce serait le hara kiri assuré pour notre cahotante et naissante démocratie.
Nos partis politiques et les differentes sensibilités qui les composent devraient savoir,une bonne fois pour toutes, que tout TRAVAIL D,OPPOSITION RESPONSABLE ET EFFICIENT EST À INSCRIRE FORCÈMENT DANS LA DURÉE !Si aux plus négligeables ou même grands désappointements,les mouvements politiques sonnent l,hallali pour aller bivouaquer chez les adversaires on ne s,en sortirait plus!Et puis l,auberge ,de « ceux d,en face » finira rapidement par refuser du monde car ses capacités d,hébergement et de camping ne sont pas illimitées!Et c,est ,je le crains le cas déjà. A moins qu,elle ne soit une auberge espagnole ,ce qui est loin d,être le cas eu égard à son menu affiché!
(Auberge espagn:on y mange que ce qu,on a apporté)
Ce qui expliquerait sûrement le sauve-qui-peut et l,éclaircissement des rangs du RFD.
Ce parti est certes pour partie responsable de ses propres malheurs mais ,admettons le aussi, la responsabilité de l,épreuve qu,il traverse est ,pour une grande proportion, à mettre aussi sur le compte du mimétisme opportuniste tout banalement.On peut donc pronostiquer ,sans risque hélas de se tromper, que la débâcle au RFD est causée par la débandade de ses differentes composantes et qu,elle entrainera à très court terme sa mort et avec elle celle de l,INTERMÈDE DÉMOCRATIQUE CONTRE NATURE que nous aurons vécu comme un rêve ou une hallucination collective.
Non pas qu,en raison de je ne sais quels atavismes la Mie ne soit "démocratisable" ,mais c,est plutôt notre classe politico-intellectuelle qui ne l,est pas encore!Il y a là une nuance et elle est cardinale.La preuve en est,cette course-poursuite de "Weylemak ye el Warrani" vers on ne sait quels rivages sinon ceux de la concussion et de l,incivisme!
C,est vraiment à croire que cette classe serait irrémediablement résistante à toute enculturation démocratique!
Et c,est aussi à désespérer pour une éventuelle relève ou un renouvellement de générations car ,c,est bien connu hélas,les cadets marchent toujours sur les traces de leurs aînés. « el châv essghir and lekbir » !
Ceci est tellement vrai que nous n,avons, nous autres Miens du 21ème siècle, guère trouvé mieux que de perpétuer en l,adaptant la forme moderne de la razzia à laquelle nos rezzous(Ghazzi) s,adonnaient pour écumer la Trab El Bidan et le Soudan des siècles passés.
Oui, nos "AVGARICH"aux cols blancs (fonctionnaires et hommes d,affaires...) portés aux nues par la « BIEN-PENSEANCE ET LE POLITIQUEMENT CORRECT »ont supplanté les razzieurs chantés et célébrés par Ould N,Djartou et ses confrères.
Malgré tout ,il serait toujours permis de rêver et ce sera toujours celà pour garder l,espoir et ne pas sombrer dans la prostration et le renoncement coupables et honteux!

LM® a dit…

salut

cher grizzly,

vous n'avez pas besoin de mon autorisation.

le blog est le votre,moi je ne suis que le concierge.

Anonyme a dit…

Lu pour vous cet article. Et dire qu'il a été écrit en octobre 2005. Mais où étions-nous. Quand je pense qu'on était là...




Le GSPCMJD
Par Ahmed Ould Saleck
Ecrivain
saleck@laposte.net


Non, ce n’est pas une erreur. Vous avez bien lu, dans l’ordre : G S P C M J D. Vous trouvez que c’est dissonant, que c’est d’un sensationnisme délirant, de l’hallucination à l’état brut. Vous avez sans doute raison. Mais certains artifices sont indispensables, providentiels même, quant il s’agit de voir plus clair. Certes c’est aller un peu loin que de mettre ensemble deux sigles, GSPC et CMJD, qu’en apparence rien ne semble unir, mais des fois il faut aller loin, très loin, pour juste voir à ces pieds. Vous vous demandez quand même ce que cela voudrait bien dire ; GSPCMJD. Si des fois seulement cela a un sens. Eh bien enfonçons un peu plus le clou et disons que c’est la dénomination qu’aurait pu prendre l’organe militaire qui préside à la destinée de notre pays depuis le 03 Août dernier, s’il avait été juste et équitable avec le groupuscule salafiste, qui lui a tout de même donné un sacré coup de main, en décimant une garnison entière de l’armée mauritanienne, et en occupant les unités les plus aguerries de celle-ci à sa traque(unités qui n’ont pas fait partie de « l’unanimité » du 03 Août, soit dit en passant), loin de leurs bases, loin même du pays, laissant la voie libre aux putschistes dans les murs. Mais en vérité ce n’est pas ce GSPC là qui a donné le plus grand coup de pouce au CMJD. En fait un GSPC en cachait un autre ici. Le CMJD n’a été que la consécration d’un autre salafisme, interne celui là. Mais avant d’en arriver à ce salafisme particulier et vicieux revenons un peu au salafisme classique, celui du GSPC. Le GSPC, le vrai, est-il besoin de le rappeler, c’est ce petit groupe de musulmans qui fait grand bruit et livre une guerre féroce aux autres musulmans et aux non musulmans. A tel point que l’islam est assimilé aujourd’hui partout avec fondamentalisme, intégrisme, terrorisme. Tout cela parce qu’un petit groupe de terroriste arrive à occuper les médias, occultant totalement la grande masse silencieuse et pacifique des musulmans aux cinq coins de la planète. Ces terroristes tuent et assassinent les autres musulmans tout simplement parce que ceux-ci ne pratiquent pas à la lettre, pas suffisamment à leur goût en tout cas, les percepts de l’islam. De la même manière il y a aujourd’hui en Mauritanie un salafisme démocratique, animé par quelques individus, qui ont réussi à occuper totalement l’espace médiatique, et font un bruit si fort qu’ils en sont arrivés à occulter la masse silencieuse des mauritaniens, et même à parler en leurs noms et place. Ce GSPC politique a dés le départ déclaré apostat tout le processus démocratique enclenché en 1991. Pour lui cette démocratie n’est que du « RIYAA » (ostentation en arabe) politique hypocrite, pour faire croire qu’on est démocratique et plaire à l’occident alors qu’on ne l’est pas, exactement comme d’autres font croire qu’ils sont musulmans alors qu’ils ne le sont pas, malgré leurs prières, malgré Ramadan. C’est ce talibanisme démocratique, plus encore que toutes les fautes que le pouvoir a pu accumuler durant son règne, qui a condamné à une mort assurée notre jeune démocratie, faite de modération, de réalisme, et de tolérance. En se confinant dans son attitude de rejet catégorique, il a vidé la démocratie de toute substance, déclarant tous ceux qui ont participé au processus ou s’y sont associé de prés ou de loin de MECREANTS DEMOCRATIQUES. Ce Takfir (*) politique d’un genre nouveau a eu pour tête d’affiche, l’UFD et son ancêtre le FDUC, puis AC, RFD, APP, FP, AP, CR, etc. Cela avant bien entendu que ne survienne la branche armée constituée des Cavaliers du Changement et que ces groupes politiques à des degrés différents ont soutenu, en cachette d’abord pour certains, puis tous ouvertement après le 03 Août. Le pouvoir, depuis 1991, depuis qu’il s’est doté d’une constitution et d’institutions démocratiques dignes de ce nom, et de libertés politiques et économiques telles que le pays n’en a jamais connu depuis son indépendance, a essayé de faire face, tant bien que mal. Il a gagné toutes les batailles face à ses détracteurs. Toutes sauf une, la seule qui compte aujourd’hui malheureusement; la bataille médiatique. Celle là même que le nouveau pouvoir tente éperdument d’investir, au risque de soulever de nouvelles interrogations sur la sincérité de ses engagements à quitter le pouvoir. Car comment concilier entre cette demande effrénée de reconnaissance nationale et internationale, ce déploiement médiatique tous azimuts, si réellement on a pas l’intention de s’éterniser au pouvoir. Un pouvoir intérimaire qui ne cherche pas à s’accaparer la place qu’il occupe se fait très discret, et ne cherche nullement à paraître ou à être reconnu, s’il ne veut réellement se prendre au jeu. Toujours est-il que la démarche par laquelle les nouveaux dirigeants tentent de mettre les interviews, les conférences de presse, la séduction médiatique, à la place des urnes, et le vote du peuple, pour légitimer et faire accepter leur coup de force, est la même que celles des opposants qui parlent au nom du peuple, la même que celle des salafistes qui parlent au nom de l’islam et des musulmans, sans aucun mandat autre que celui que leur ont accordé les médias.
On se plait à dire que Ould taya est arrivé au pouvoir en 1984. En vérité une telle affirmation équivaudrait à considérer que De Gaule a gouverné la France en 1940, après l’appel du 08 juin. D’aucun se plaisent aussi à dire qu’un colonel en a fait partir un autre le 03 Août. La vérité c’est que Ould Taya le 03 Août n’était pas plus colonel que De gaulle n’était général durant le putsch des généraux d’Alger. Ould Taya n’est pas arrivé au pouvoir en 1984, car en 1984 il n’y avait plus de pouvoir ; il n’y avait plus que l’armée. En 1984 la mission de Ould Taya .était une mission militaire, une mission de libération de la Mauritanie, des griffes de son armée. Cela lui a pris 6 longues années, et cela n’a pas été sans danger ni souffrances pour le pays, mais cela a été aussi sans doute le plus grand acquis de son régne, car l’armée était devenue l’obstacle insurmontable devant la démocratie en Mauritanie.
Ould Taya ne peut être considéré président de la Mauritanie que depuis deux mandats de six ans, et le début d’un troisième. En somme rien de très extraordinaire dans une démocratie. Le Sénégal voisin n’est pas suscéptible d’avoir été un jour dirigé par un dictateur, cela n’a pas empéché Abdou Diouf d’y régner pendant trois mandats et 21 ans, et son prédécesseur est resté lui 20 ans au pouvoir. Si la vitesse de rotation des dirigeants au sommet d’un Etat était un critère de démocratie, nous serions un modèle dans la sous région, loin devant le Sénégal qui n’a connu que trois chefs d’Etat en 45 ans d’indépendance alors qu’on en a expérimenté pour notre part une bonne demi douzaine pour la même période.
On a l’habitude d’entendre que Ould Taya a améné le tribalisme, la fraude, la corruption, le clientélisme, la déliquescence de l’état, la mauvaise gestion, les détournements, les riches, et les pauvres, etc. La vérité c’est que Ould taya n’a fait qu’amener la liberté et la démocratie. Avant la démocratie la Mauritanie vivait dans une longue nuit noire, une nuit politique, sociale, et économique. Elle n’a jamais connu ni vote libre, ni multipartisme, ni opposition, ni liberté d’_expression, ni presse indépendante. Ce qui s’est passé en 1991 c’est que dans cette obscurité épaisse, où tous nos défauts étaient tapis dans l’ombre, cachés, réprimés, à une époque où il n’existait ni TV satellitaires, ni presse libre, que nous étions avec l’URSS le seul pays au monde où il fallait un visa de sortie pour voyager, et que personne vraiment ne s’intéressait à nous dans ce bas monde, Quelqu’un, sans crier gare, a actionné l’interrupteur, et la lumière soudain se fit. Nous sommes apparus alors à nous mêmes, les uns aux autres, au monde, avec tous nos défauts, tous nos handicaps, toutes nos laideurs. Mais au lieu de les reconnaître comme tels, les assumer, certains se sont empressé d’accuser celui qui actionné l’interrupteur, le rendant totalement responsables de tous nos malheurs, nos maux, nos tares, simplement parce qu’il les a divulgué au grand jour. Sans lui ils seraient resté cachés, loin des yeux, loin de la lumière, loin du monde. Ould Taya est celui qui avait actionné l’interrupteur, celui qui a porté la démocratie jusqu’aux coin les plus reculés de ce pays.
L’une des accusations les plus faciles dont on a accablé Ould Taya au début du processus électorale était d’avoir institué la fraude, et de s’y être adonné massivement. Comme si la fraude avait besoin d’être instituée dans un pays où il n’existait jusqu’à récemment encore aucune loi en tant que telle, aucun sens civique, où tout le monde fraude sur presque tout : le poids, les mesures, les prix, l’eau, l’électricité, les impôts, les documents administratifs, l’aide sociale, l’aide économique, et j’en laisse. La vérité c’est qu’en 1991 la fraude était si naturelle, si facile, si étendue, l’arrière pays si loin et difficile d’accès, que l’état était tout simplement impuissant, incapable de faire face. Fallait-il pour autant surseoir au processus démocratique, en attendant de surmonter un problème dont la résolution demanderait encore des années ? Assurément non. Ould Taya aurait pu pourtant arguer de cette insurmontable difficulté et de toutes sortes d’excuses de ce type s’il avait voulu se dérober, s’il n’avait été animé d’une réelle volonté de liberté et de démocratie. La vérité c’est que la fraude était un défaut organique à la Mauritanie de l’époque, et qu’elle a autant profité à Ould Taya qu’à ses adversaires politiques. Le plus important en 1991 somme toute pour le peuple mauritanien était moins les élections en tant que telles, ou le changement d’un président qui n’était là que depuis 6 ans, que les autres éléments de la démocratie, auxquels ils n’avaient jamais goûté jusque là ; la liberté d’_expression, le multipartisme, la liberté de la presse, la liberté tout court. Cela n’a pas empêché que depuis, tout ce qui pouvait être fait pour éviter la fraude ou à tout le moins en limiter l’impact, a été fait. Une carte d’identité infalsifiable qui n’a pas de semblable dans toute la sous région. Un état civil révisé et fortement amélioré. Listes électorales constamment mises à jour et publiées sur internet. Des urnes transparentes. Scrutin proportionnel. Meilleure organisation des bureaux et des opérations de vote, etc.
Une autre accusation contre Ould Taya est celle d’avoir institué le tribalisme en système politique. En 1984 le temps n’était pas loin encore où un chef tribal tenait tout seul dans son fief tête à l’autorité publique. Des incidents restés célèbres entre quelque émir qui refusait de se soumettre à l’autorité de l’Etat et des représentant de ce dernier qui furent humiliés sont encore dans les mémoires. En ces temps là la tribu omnipotente constituait encore un sérieux contre pouvoir, et l’état n’avait pas encore les moyens de son autorité. Sous Ould Taya cette situation avait radicalement évolué. L’état avait acquis les moyens de se faire respecter, et la tribu, grâce paradoxalement au processus démocratique, avait fondamentalement changé de nature. Elle ne constituait plus un quelconque contre pouvoir, et aucun chef tribal n’était plus suffisamment obéit pour entraver l’autorité publique, ou ordonner l’assaut d’une communauté tribale par une autre, comme cela se faisait il y a quelques décennies à peine. Au sein de la tribut le pouvoir avait changé, et s’était à son tour si on peut dire démocratisé. Ainsi il n’était plus rare de voir une communauté tribale entière se réunir sous l’autorité non pas d’un chef traditionnel, mais d’un de ses membres d’origine servile, pour la simple raison que ce dernier détient désormais un pouvoir économique suffisant. La tribu sous Ould Taya certes existait toujours et par certains aspect a même prospérée mais elle n’était plus un cadre politique, ou un contre pouvoir capable d’entrer en conflit avec l’état. Elle n’était plus qu’un cadre d’entraide et de solidarité sociale et économique. Un élément identitaire tout au plus, étape intermédiaire vers sa disparition. Pour autant la tribu par certaines de ces manifestations, notamment quant il s’est agit de clientélisme politique, ou de favoritisme administratif, a causé des dégâts indéniables sous Ould Taya, et continuera c’est inévitable à en causer après lui, tant qu’elle ne se sera pas complètement éteinte.
On a aussi sur le plan économique taxé Ould Taya d’avoir creusé l’écart entre riches et pauvres, avec des riches de plus en plus riche et des pauvres chaque jour plus pauvre. Même si dans le contexte mondialisé qui est le notre aujourd’hui, certains schéma se retrouvent à l’identique dans tous les pays du monde, et peuvent autoriser des comparaisons, il n’en demeure pas mois que certaines affirmations se fient plus aux apparences qu’à la réalité. En l’occurrence en Mauritanie à la fin des années soixante dix il n’ y avait pas de riches. Tout le monde était pauvre. Il y avait deux mondes. Celui des salariés (moins de 10.000 salariés en tout et pour tout pour toute la Mauritanie), qui était en ville (Nouakchott, Nouadhibou, Zoueratt essentiellement), et celui des pauvres loin dans le désert. Il n’y avait pas d’hommes d’affaires, il n’y avait presque pas d’entreprises privées, et les entreprises publiques se comptaient sur les doigts de la main. Avoir un emploi et un salaire était synonyme de fortune aux yeux de la majorité des gens à cette époque. C’est même peut-être dans cette situation qu’il faut trouver la raison de cette volonté du fonctionnaire à vouloir coûte que coûte aujourd’hui garde sa place d’antan dans l’échelle sociale. Autrefois son salaire, du fait du dénuement général, le plaçait au sommet de la hiérarchie sociale. Aujourd’hui il est au bas de l’échelle, non point parce qu’il s’est appauvrie, mais parce qu’il y a de nouveaux riches, et surtout de nouveaux moyens de faire fortune, autrement qu’en étant fonctionnaire. C’était l’époque de règne sans partage du fonctionnaire, que certains nostalgiques voudraient aujourd’hui voir revenir. Ce qui est nouveau donc en Mauritanie ce n’est pas la pauvreté, mais plutôt la richesse. Le nombre de fortunés et de gens aisés a connu une croissance exponentielle ces deux décennie, et plus qu’un signe d’inquiétude cela devrait plutôt constituer un motif de satisfaction. Il y a surtout une classe moyenne véritable qui s’est constituée et qui est aujourd’hui le véritable moteur de l’économie. Ce qui est nouveau par contre, avec le développement des moyens de transports et des routes, c’est qu’il y a de plus en plus de pauvres en ville, et la pauvreté en ville il va de soi est plus voyantes car nous la côtoyons tous les jours. Cette promiscuité entre gens effectivement très riches et pauvres vraiment très pauvres sur un périmètres de quelques kilomètres carrés, dans les grandes agglomérations, a rendu plus tapageuse la différence entre ces deux entités. Ce qui bien entendu rend les tensions entre ces deux mondes plus exacerbés. En même temps que cela rend plus frappant aux yeux de l’étranger le fossé social énorme entre ces deux mondes. Il reste au demeurant que la bonne politique sans nul doute est de travailler à agrandir sans cesse le cercle des fortunés, et non point de ramener le pays à l’égalité d’antan ; l’égalité dans la misère.
On a habitude de dire aussi que Ould Taya c’est la répression, la traque des opposants, la censure, les exactions, les interdictions de tous genre. La vérité là aussi c’est qu’on a plus décriée Ould Taya sur ces questions pendant la période démocratique que durant la période d’exception de son règne. Il est intéressant de noter en effet qu’on parle plus de la dictature prétendue de Ould Taya pour la période 1991-2005, que pour la période 1984-91. On parle encore moins des exactions, de la répression, des dénis de justices sous la période militaire 1978-1984. Là encore la raison en est toute simple ; c’est toujours que pendant la période d’exception tout était tu, caché, réprimé, comme s’il n’existait pas, alors qu’en démocratie tout est apparent. Là aussi le fait que Ould taya ait pu être tant décrié est paradoxalement le signe d’une transparence certaine, d’une liberté d’_expression avérée. La vérité c’est que Ould TAYA paye ici la facture de la démocratie, et du progrès qu’a connu son règne. La liberté d’_expression, le multipartisme, les moyens de communications, électricités, routes, médias, qui étaient totalement inexistant sous les anciens pouvoirs, et que Ould Taya a développé comme personne avant lui, ont paradoxalement précipité sa chute. La réalité c’est que Ould Taya a supprimé la sinistre cour spéciale de Justice, instituée par les pouvoirs militaires qui se sont succédés, et qui était le symbole même de l’arbitraire, et lui a substitué des juridictions issues de la constitution et du vote du peuple. La vérité aussi c’est que sous Ould Taya tous les détenus quels qu’ils soient ont, pour la première fois de l’histoire de la Mauritanie, bénéficié de procès publiques, libres et réguliers. La Vérité enfin c’est que Ould Taya est le premier magistrat du pays et en tant que tel ne peut être tenu responsable personnellement que de l’appareil judiciaire, des procès, et des verdicts. Les détentions extrajudiciaires, les tortures, les traitements dégradants, tout cela a certes pu entacher par moments son pouvoir, mais cela est avant tout affaire de police et non de justice, et il serait bon là aussi de ne point mélanger les ardoises. Si Ould Taya était le premier responsable de la Justice, la police pour sa part avait un premier responsable, et en tant que tel prend sur lui toute la responsabilité de ce qui s’est fait dans ce domaine.
La justice et partant l’état lui même sous Ould Taya avait commencé a s’appliquer à tout le monde, et à se faire accepter et respecter en tant que tels, malgré tous les défauts dont ils souffrent. Quelques dirigeants politiques et notabilités tribales et religieuses qui avaient un à moment ou un autre défié la Justice, pensant sans doute pouvoir se prévaloir de leur poids politique, tribal, ou religieux, ont vu la justice suivre son court à leur encontre de manière implacable, malgré les pressions parentales, tribales, et politiques. Certains citoyens qui se prévalaient de leur aura politique, tribales, ou religieuses, se sont vu traiter comme ce qu’ils sont réellement devant al loi, c’est à dire de simples citoyens égaux à tous les citoyens de cette république, comme dans toutes les démocraties du monde. Et Ould Taya a payé ici sans doute le prix de sa témérité.
On accuse Ould Taya de ne pas vouloir l’alternance, mais force est de constater qu’à chaque occasion qui s’est présentée pour vérifier valablement ce point, des forces se sont interposée pour compromettre le jeu. Le dernier mandat de Ould Taya aurait été de trop sans doute, s’il n’y avait pas eu le coup d’état du 08 juin. Mais après ce putsch Ould Taya devait impérativement être réélu, afin de barrer la route à d’éventuels autres putschistes, et afin surtout de ne pas laisser croire que sa défaite pourrait être due à l’action d’un putsch, ce qui aurait eu pour effet de remettre les coup d’état au goût du jour, en tant que moyen d’accéder au pouvoir ou à tout le moins d’en changer. La dernière occasion de vérifier la volonté d’alternance du président Ould Taya était le Forum de Dialogue dont les résultats devaient donner lieu à des changements radicaux, aussitôt après la rentrée gouvernementale, qui devait avoir lieu à la fin du mois d’Août. Entre temps malheureusement il y a eu le 03 Août. Ce coup d’état serait-il une manière de devancer les décisions radicales que Ould Taya allait prendre, et que d’aucuns pensent qu’elles allaient concerner en premier lieu l’appareil policier et sécuritaire ? On ne sait trop. Même si les soupçons sont là, et il faudra bien les dissiper. En tout état de cause rien ne permet de préjugé de la volonté d’alternance d’un homme qui a amené la démocratie, l’a soutenue, l’a maintenue, dans des conditions où ailleurs c’est le report des élections si ce n’est l’état d’urgence qui aurait prévalu. Un homme qui a montré sa grande capacité d’ouverture, intérieur et extérieur, un homme surtout qui était fatigué et aspirait comme tout être naturel à un peu de repos si le devoir le lui permettait.
Tous ces progrès qu’un certain salafisme démocratique n’a eut de cesse délibérément d’occulter sont autant d’acquis pour le peuple mauritanien qu’il convient de reconnaître et consolider.

Reste le problème de la corruption, et il est indéniable. Justifie-t-il pour autant un coup d’état à lui tout seul ? Plus exactement un coup d’état peut il à lui tout seul résoudre un fléau aux dimensions planétaire. Quel pays du tiers monde aujourd’hui est épargné par ce mal ? Nous ne sommes pas le pays le plus corrompu dans notre sous région, loin s’en faut. Ce n’est pour autant pas une consolation.
Le CMJD on le découvre n’est qu’une nouvelle recrue de ce talibanisme politique qui considère qu’il n’y avait en Mauritanie ni constitution, ni élections, ni parlement, ni justice, ni parti politiques, ni liberté, et veut faire table rase sur tout ce qui s’est fait jusque là. Ce même salafisme qui juge que les routes, les aéroports, les hôpitaux, les écoles, les universités, les barrages, les télécommunications, les bibliothèques publiques, l’alphabétisation, l’électrification urbaine et rurale, la santé, l’éducation des filles, le pétrole, l’or, le diamant, le cuivre, sont autant de boîtes de conserves périmées.
Libre au CMJD de se rallier à ce talibanisme politique. Libre à lui de libérer les prisonniers putschistes, d’oublier les 15 morts qui ont combattu à ses côtés pour la république le 08 juin, de faire table rase sur les 15 tués de Lemgheity qui ont donné leur vie pour leur pays. Mais qu’il ne nous dise pas que c’est au nom de l’armée, et qu’il nous dise encore moins au nom du peuple.
Le problème de la Mauritanie ne peut être résolu que sur le long, le très long terme, comme l’avait bien vu Ould Taya. Par la lutte contre l’analphabétisme, analphabétisme civique de nos concitoyens, analphabétisme politique de nos dirigeants. Malheureusement pour nous, Ould Taya était déjà depuis bien longtemps pris en otage, prisonniers de ceux là même qui étaient censés l’informer et en qui il avait placé toute sa confiance personnelle, celle de la république. En définitive le 03 Août 2005 il n’y avait plus en Mauritanie qu’un seul détenu politique; c’était Ould Taya lui-même.
A titre personnel
Nouakchott le 10 Octobre 2005-10-09

Anonyme a dit…

Quant saleck fait du couli !

C pénible de lire un esprit lumineux qui semble vouloir éclairer des écoliers : « génération taya sachez que ect ect «

Taya l’incompris ! saleck l’insoumis !

A Taya l’interrupteur ! à saleck la lumière !

Merci vous deux : tayaleck comme somelec

grizzly a dit…

Voilà pour ceux que celà interesserait un archétype accompli de ce qu,on appellerait en médecine et en rhétorique une :LOGORRHÉE LOGOMACHIQUE.
Autrement dit une diarrhée verbale creuse ,décousue et dépourvue de sens.Un véritable chef d,oeuvre et cas d,école du genre!!J,ai rarement vu copie aussi parfaite et pourtant j,appartiens à une corporation mondiale passée maître dans le genre!Mais ,cà ,c,est vraiment le nec plus ultra du genre!Le fin du fin.
Si ce Mr avait à assurer la défense de Taya devant un TPI ce dernier aurait chopé la perpét à coup sûr.
En effet son plaidoyer-requisitoire est tellement accablant que la procureur du TPI Carla Del Ponte n,aurait rêver de mieux faire .
Jugez en plutôt de vous mêmes, je reprendrai point par point les arguments avancés par ce Mr sans aucune élaboration ou argumentation de ma part.Rien que son discours condensé!
1)Taya a gagné toutes les battailles sauf la battaille médiatique:aveu spontané et explicite que son client n,avait pas bonne presse de par le monde et qu,il était de ce fait au ban de la communauté intle.
2)Taya président de 90 à 2005 seulement ,soit 6 ans de volatilisés.Donc en 84 et surtout 87 et 89 Taya n,était pas encore président donc pas responsable.Mais où etait-il donc?Pourquoi voudrait-on donc qu,il se soit vaporisé pendant justement cette période s,il n,avait rien à se reprocher?C,est louche tout celà! Quelle grosse couleuvre,effacer 6 ans de la vie d,un peuple et d,un homme ne me paraît pas sensé et l,arithmétique et le calendrier grégorien en prennent au passage un serieux coup!
3)Taya n,aurait pas erigé le tribalisme et le clientèlisme en mode de Gvt!Il aurait même maté des tribus rebelles!On aimerait bien savoir lesquelles?
4)Fraude éléctorale:elles se seraient produites loin, à l,interieur du pays donc Taya à Nktt ne peut en être tenu responsable.Taya Gouverneur de Nktt ,le reste du pays échapperait à son controle!
5)Fossé entre riches et pauvres toujours plus grand sous Taya:la cause les pauvres ont envahi les villes et sont de ce fait devenus plus visibles.Ils n,avaient donc qu,à crever ou clamecer loin des regards indiscrets dans leurs campagnes merdeuses!Aveu spontané de génocide économique après le génocide pogromique de 87 et 89 années de la vaporisation éthérée et bien à propos de Taya!
6)Repression,traque de l,opposition et censure:Taya était magistrat suprême donc répondait seulement de la justice ,la police de l,Etat n,etait pas sa police .En somme une police privée,des tontons macoutes ,en fait.Du Duvalièrisme à la mauritanie sans papa doc Taya.
7)Taya aurait fait barrage à l,alternance:Non pas du tout ,s,il l,a fait c,était pour barrer la route aux putschistes à venir.Donc il fallait qu,il s,installe pour la durée à cet effet.
8)Régime corrompu:il n,en est rien du tout .La planète terre est corrompue du pôle nord au pôle sud donc il est normal que Taya et sa clique le soient aussi.

Apres un tel requisitoire,la communauté intle en aurait eu suffisamment pour envoyer Taya et quelques autres non à la perpét mais à l,échafaud ou à les raccourcir d,une tête en les promenant du coté de chez Dr Guillotin!

Anonyme a dit…

Régence
20-05-2008
Après les civils qui ont changé «leur» gouvernement la semaine passée, les militaires sont entrés dans la danse, quelques jours plus tard. Le chef d’état-major attendait, impassible, que son étoile de général lui tombe sur la tête : il est renvoyé à la Garde nationale et remplacé par l’un des hommes forts du coup d’Etat du 03 août 2005 et, par extension, du pays tout entier, le néo-général, Mohamed Ould Ghazouani. Lequel cède la direction de la Sûreté nationale à un revenant (encore un!), le colonel Mohamed Ould Hadi, en disgrâce au cours des dernières années du régime de Ould Taya, après avoir été l’une de ses âmes damnées, qui occupait le poste d’attaché militaire à Rabat.
C’est la troisième fois en un an (!) que le poste névralgique de chef d’état-major de l’armée change de titulaire : après Abderrahmane Ould Boubacar, Ould Mohamed Saleh et Félix Négri, voici donc Ould Ghazouani. Une instabilité inexplicable si ce n’est par des contingences que seuls les maîtres de céans, auxquels le nouveau président a, semble-t-il, délégué tous ses pouvoirs militaires, ont le secret. En tout cas, cela commence à faire un peu désordre. Ou on tient bien la baraque, ou elle va chavirer. Si, en plus, les vieux colonels se font coiffer, au poteau, par les plus jeunes qui les commandent ainsi, au finish, il y a de quoi avoir des craintes sur la stabilité d’un pays où le «salut» est toujours venu de la Grande muette (pour combien de temps encore?). Les frustrations sont souvent mauvaises conseillères.
Après la mise à l’écart (au ministère de la Défense ou dans des ambassades) d’officiers supérieurs n’entrant pas dans le moule des nouveaux chefs, l’épisode des généraux, les informations, non confirmées, sur la réorganisation des forces armées et de sécurité, les changements intempestifs à la tête de l’institution militaire, il y a lieu de se demander où va-t-on. Péripéties consécutives aux errements initiaux de la campagne anti-terroriste? Jeux de pouvoir en vue de futures «recompositions» politiques? Consolidation d’un plan programmé de longue date?
Organiser et réussir un coup d’Etat impliquerait-il un droit de régence, même subtilement camouflé, permanent?
Ahmed Ould Cheikh
le calame d'ajourd'hui

Mint Boutilimit a dit…

Conscience et Résistance retire son soutien à Sidi Ould Cheikh Abdellahi.

Voici le lien:

http://www.click4mauritania.com/Conscience-et-Resistance-retire-son-soutien-a-Sidi-Ould-Cheikh-Abdellahi.html?ac=0

Anonyme a dit…

Grizzly et sa demission du RFD!
CR et sa demission du...soutien (rire. Comme vous le voyez les toujours mecontents sont...toujours...mecontents!
Je pensais que CR etait plutot occupe' a' instaurer la democratie en Georgie. En ce qui concerne les personnes qui etaient au RFD, nous savons tous qu'elles ne sont pas serieuses. Elles sont devenues membres de ce parti parce qu'elles pensaient que le president Ely allait remettre le pouvoir a' Mr. Ahmed Ould Dadah.

Personne ne veut des soutiens qui n'existent pas!

maatala a dit…

Salam


Bienvenue à Mint Boutilimit

A canalh :Tu es chez toi ,tu y trouveras ce que tu y mettras.

Parmi nous il y à quelques machistes dépressifs toujours prêts à titiller nos soeurs.

LM est le concierge et moi (maatala) le cuisto.

Bienvenue au Mac-DO-LM

Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Conscience et Résistance retire son soutien à Sidi Ould Cheikh Abdellahi


L'association à caractère politique Conscience et Résistance (gauche social-démocarte), a fait parvenir à Click4mauritania un communiqué dans lequel,elle déclare retirer tout soutien au Président de la république Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi et à son gouvernement. Elle y procède à une analyse statistiques des équilibres au sein du nouveau gouvernement.

Voici le communiqué en son intégralité:

LA TRAHISON QUI FINIRA MAL
Où les masques tombent


Dimanche 11 mai, le nouveau premier ministre mauritanien Yahya Ould Ahmed El Waghef communique la liste de son gouvernement qu’intègrent deux formations de l’opposition, l’Union des Forces du Progrès (centre-gauche, 3 éléments) et Tawassoul (Islamistes modérés, 2 portefeuilles). Les 29 autres sont tous membres de la majorité présidentielle, en premier le Pacte National pour la Démocratie et le Développement (PNDD-Adil), principale composante de celle-ci. L’annexe, dessous, dresse l’analyse statistique du retour à l’équilibrage des clans selon les constantes de l’hégémonie maure, une rationalité de régulation où prévaut le souci de dépecer l’Etat au profit de réseaux centrifuges.

Des collaborateurs controversés de l’ex Chef de l’Etat Ould Taya regagnent des responsabilités substantielles; les réactions enregistrées à Nouakchott expriment le scepticisme quant à la fiabilité d’un pouvoir où siègent, en si bonne place, des symboles avérés du trafic d’influence et du tribalisme, depuis toujours solidaires des violations massives des droits de l’Homme entre 1986 et 1991, à l’encontre de la composante négro-africaine. Ainsi, l’espoir de la bonne gouvernance, l’attente de la répression de l’esclavage et l’aspiration à la fin de l’impunité des crimes racistes se trouvent amplement déçus. Le 19 avril 2007, lors de son discours d’investiture, le Président de la République déclamait, solennellement, devant ses pairs et les corps constitués, la volonté de « moralisation de la vie publique par l'éradication des pratiques de corruption et de mauvaise gestion administrative et financière, par l'instauration d'un contrôle juste et efficace et par la prise en considération dans le choix des responsables publics, des critères de mérite, d'intégrité et de compétence. »

L’on s’interroge désormais sur la direction réelle du pays par Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, tout au moins sa marge d’autonomie vis-à-vis du leadership des forces armées et de sécurité, en particulier les deux généraux artisans de sa victoire lors des élections de mars 2007, Mohamed Ould Abdel Aziz Chef du Cabinet Militaire, commandant du bataillon de la sécurité présidentielle (BASEP) et Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Ghazouani, Directeur Général de la Sûreté Nationale (DGSN). Encore jeunes, guère des plus anciens au grade de Colonel, leur promotion, en avril passé, entretient l’indignation et l’acrimonie des collègues et dans le rang. Instigateurs de la candidature de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abddallahi, ils ont supervisé, physiquement, la mise en place du gouvernement. Le 11 mai, sitôt achevée son audience à Ould Abdel Aziz, le Premier Ministre déjeune, dans le même bureau, avec Ould Ghazouani. Le surlendemain, ce dernier devient Chef d’Etat Major National, en apparence la plus haute autorité parmi ses pairs.

Dans la foulée, les autres allocations de postes statutaires confirment la réhabilitation des partisans de la dictature, restés plus ou moins en disgrâce depuis la chute du Colonel Ould Taya, le 3 août 2005 et son exil au Qatar. La parentèle, jusque-là discrète par défaut, se réjouit de la nomination du Colonel Mohamed Ould El Hadi, ex attaché militaire au Maroc, bref gouverneur du Tiris Zemmour, ancien directeur du Contre-espionnage, le Bureau d’Etudes et de Documentation, poste dont il sera évincé en 2001, suite à une querelle de préséance avec son cousin Directeur de la Sûreté de l’Etat, actuel Directeur de la Déontologie et de l’Ethique (sic) de la police, le Commissaire divisionnaire Deddahi Ould Abdalllahi. Tous deux figurent sur la plupart des listes de tortionnaires présumés.

Le choix du Premier Ministre Ould Ahmed El Waghef, hier congédié du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au motif d’une insolvabilité morale, en d’autres temps comptable de la banqueroute de la SOMAGAZ, de la disparition d’Air Mauritanie, incarne l’abandon du dessein technocratique à l’avantage des coteries d’intérêts. L’option du renoncement aux réformes intervient alors que la Mauritanie enregistre un déficit alarmant de ses réserves de sécurité alimentaire et la baisse de sa production de pétrole. La banalité structurelle des malversations sous couvert d’un appareil de justice ultra vénal, l’endémie du terrorisme depuis la fin de l’année 2007 et la désaffection des touristes et investisseurs assombrissent la perspective. A terme, l’économie globale la fraude - détournement des biens de la collectivité, contrebande de cigarettes, transit de la drogue et commerce des stocks d’armes de la Mauritanie - devront connaître un regain substantiel. Il semble légitime de supputer, d’ici un délai de moins d’un an, l’essor des insatisfactions, d’où l’échec de la nouvelle équipe et une déstabilisation séditieuse du régime.

En conséquence de quoi, Conscience et Résistance, association à caractère politique, après une année perdue à attendre le sursaut civique et devant les signes précurseurs d’une remise à sac du pays :

- Retire, sans nuance, le soutien conditionnel au Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi et à son gouvernement et dénonce, l’existence, de l’intérieur de l’Etat, d’un plan de contrôle autoritaire du pouvoir et des ressources du pays ;

- S’engage à combattre le retour de l’impunité, par ses méthodes propres, en conformité à la non-violence et dans le souci de préserver les institutions démocratiques, point de tolérer leur dévoiement par l’Armée et les tribus, encore au dessus de la loi.

- Réitère sa requête en reconnaissance, bloquée, depuis plus de trois mois, par des échelons successifs du Ministère de l’Intérieur.



Elarby Ould Saleck, Porte-parole
Le 20 mai 2008


maatala

maatala a dit…

salam

lu pour vous

"Khattou à la Sorbonne ?

Par: Noura M.


Je suis Khattou Bint El boukhary, descendante d’une lignée Chérif.
Des gens qui ont cru en mon mari, en ses potentialités; convaincus qu’il était le seul recours capable de sauver le pays sont venus le convaincre- non sans difficultés, car il ne voulait pas au début- afin qu’il se présente aux élections présidentielles. Il est vrai que j’ai quelque peu pesé sur la balance, pour le convaincre.
J’ai passé l’essentiel de mon cursus scolaire dans mon pays: que j’ai quitté par la suite, pour m’inscrire dans des universités européennes, notamment la Sorbonne.
Voila les trois points essentiels de l’interview que la première dame de la Mauritanie a accordé au magazine sénégalais Lissa.



Dans le premier point, elle revendique être la descendante en droite ligné du prophète Mohamed (PSL), l’ADN du prophète étant difficile à se procurer, il devient dès lors difficile de vérifier la véracité de celle assertion, on va donc lui accorder le bénéfice du doute, en admettant qu’elle soit d’une ascendance chérifienne.


Le deuxième point concerne le rôle déterminant qu’elle a joué, afin de convaincre son mari de se porter candidat à la magistrature suprême. Il s’avère que l’unique témoin de cet épisode se trouve être le Président lui-même, mais comme il s’agit précisément de son mari, son témoignage n’est pas recevable, même si on se doute qu’il donnera raison à sa femme.


Venons en maintenant au point d’orgue de l’interview, celui qui concerne le cursus académique de la première dame : elle affirme être une ancienne de la Sorbonne.


Contrairement aux Mahadra, les universités françaises sont dotées de l’un des meilleurs systèmes d’indexation des inscriptions au monde, conçu au départ afin d’éviter que les élèves des couches inferieurs se mélangent avec la noblesse. L’indexe de la Sorbonne date de l’an de grâce 1197.


Il est donc littéralement impossible d’assister ne serait ce qu’au moindre cours, ou emprunter le moindre ouvrage à cette université sans laisser de trace.


Dans le cas de notre première dame, il existe mathématiquement deux cas :


Ou bien elle a effectivement était inscrite à cette université (qu’elle ait décroché ou non un diplôme n’es pas le sujet), et dans ce cas elle doit se souvenir de quelques détails, par exemple quelle année ? Quel cours elle a suivi ? Eventuellement les noms de quelques camarades de classe … etc.


Ou bien elle n’a pas suivi de cours, dans ce cas, ce mensonge jette un énorme discrédit sur toutes ses déclarations antérieurs, par exemple quand elle dit que le financement publique versé à sa fondation sert les citoyens les plus démunis, nous sommes en droit de douter de sa parole.


Pour conclure, une question : si la première dame a effectivement intégré la Sorbonne, avait elle son diplôme de baccalauréat ? Si oui, dans quel lycée là-t-elle eu ? Quelle année ? Quelle filière ?


La plupart des personnes qui connaissent la première dame depuis sa prime enfance sont nés dans les années quarante du siècle dernier, ce qui laisse à supposer que Madame a décroché son bac dans les premières années qui suivirent l’indépendance de la Mauritanie, à cette époque il n’y avait pas beaucoup de lycée, il est donc facile de trouver l’année, la filière et tout le reste, avec un peu de chance on pourra même mettre la main sur des personnes qui étaient avec elle dans la même classe (ou, du moins, dans le même lycée), donc des témoignages d’époque, qui prouvent que ce qu’elle raconte est vrai.


Si elle n’a jamais obtenu le bac, la question de la Sorbonne ne se pose même pas, ou alors comme étudiante admise sur dossier, avec le niveau bac, auquel cas le dossier de sa candidature serait resté dans l’indexe de la Sorbonne.


Or l’indexe de la prestigieuse université ne contient pas la moindre trace du passage de notre première dame !


Un mystère que Madame gagnerait en crédibilité si elle le dissipe, et vite.


maatala :"Savantologue" chez LM (lol)

Anonyme a dit…

- Pourriez vous me confirmer la rumeur selon laquelle, l'actuel PM venait, la nuit, muni des dossiers au domicile du Pr Ely O/ Md Vall, et ce durant la période de mise en place du parti "Adel" ?
- Est-il vrai que le PM a reçu les 2 généraux encore en service durant les consultations pour la constitution de son gouvernement ?
- Pourquoi O/ Emajar a-t-il été éloigné du Pr Sidi ?
- Quels sont les liens connus entre le Pr Ely O/ Md Vall et les 2 nouveaux proches collaboratuers (ou gardiens, comme vous voulez) du Pr Sidi à savoir Cheyakh et Boidel ?
- Des questions qui me font craindre que Sidi est définitivement pris en otage, et ne pourrait plus mettre en oeuvre les bonnes intentions que tout le monde lui reconnait.

grizzly a dit…

En dépit du succés médiatique retentissant de l,appel lancé ici même sur CanalH et de l,adhésion enthousiaste et massive de franges compactes de nos compatriotes de tous âges et de toutes classes sociales,nous avons décidé de differer la phase de mise en circulation sur la toile du modèle de lettre circulaire "urbi et orbi" "à la ville et au monde".
Nous tenons cependant à préciser qu,il ne s,est point agit d,une fulmination fugace et individuelle mais plutôt d,un sentiment profond et colléctif d,exaspération et d,indignation.
Toutefois,nous aurons la consolation d,avoir semoncer le Gvt Waghf ,les institutions financières intles et les pays donateurs qui se le tiendront desormais pour dit!
Nous garderons donc cette épée de Damoclès suspendue pour prévenir les pratiques concussionnaires facilitées aussi par l,intelligence et la connivence des Inst Financ. Intles avec le Gvt.
Enfin,nous n,hésiterons point à faire usage du glaive qui est désormais fin prêt à notre disposition pour le plus grand bien de notre peuple assoiffé de changements et de bonne gouvernance.
Cette alternative empruntera les mêmes canaux de diffusion surle net déjà empruntés par l,appel.

Khbar mahou Akbar a dit…

Ella tchidou lakhbar comme dans un salon de nouakchott et on pense être de grands politiciens. Sérieusement à part véhiculer et commenter la rumeur que fait-on le mieux ici? Triste Mouritane!!!
Et l'autre qui se permet de traiter quelqu'un d'homosexuel pervers!!! Tfff

Lambda a dit…

Salut les amis,

cher ano 15:43,

des rumeurs ça reste des rumeurs.
il ne faut pas ceder à la parano non plus ...

Lambda.

Anonyme a dit…

C'est quoi ces professeurs?
Depuis quand Elycom et Sidioca sont devenus professeurs?

maatala a dit…

salam

il a dit:

"ses propres bornes d`homosexuel pervers"

Carton rouge

A par cela, je partage le reste de ton analyse, car selon moi CR ne dit jamais soutenir qui que ce soit.

Sinon, il risque d'y perdre leur âme et j'éspére que cela leur servira de leçon.

maatala

grizzly a dit…

Je pense également que l,expression " osée,licencieuse et outrageante" lâchée sans doute par inadvertance ou étourderie par l,anonyme de 14:23 n,a pas sa place dans des échanges qui se voudraient dignes d,interêt et mutuellement constructifs.
C,est en tout cas mon appréciation personnelle et je serais étonné qu,elle ne soit pas partagée eu égard à ce qu,il m,a été donné de constater durant les quelques semaines passées parmi vous.
Le dernier mot reviendra à qui de droit bien entendu.

Anonyme a dit…

Bonjour,
J'ai eu un compagnonnage avec CR et je puis vous dire que cette organisation n'avait aucun faible pour le quantitatif; le fait que ses membres soient d'un nombre limité était un choix assumé (peut être contestation mais il en était ainsi). Abdel Nasser s'est marié cet été en Mauritanie et sans vouloir le défendre, ce qu'il peut faire de sa vie privée ne regarde que lui.

Au sujet de Khattou et de son diplôme de La Sorbonne, je ne vois pas pourquoi tant bile. Il doit être facile pour ceux que ça intéresse cependant, de vérifier l'authenticité d'un diplôme Sorbonne. D'abord en passant par le club des anciens de la formation. Ensuite en téléphonant au 03 27 93 70 84 ou au 03 27 93 70 97. Je n'ai mené aucune recherche pour obtenir ces numéros. Ils figurent au dos du diplôme que cette institution m'a décerné.
Enfin, ceux qui ont le temps sont invité à visiter le site dont les coordonnées sont ci-dessous pour des échanges avec du recul, donc pas forcément selon l'actu (Grizzly, tu es en abandon de poste lol)
souslatente.blogspot.com

Anonyme a dit…

lire "peut être contestable" et non contestation

Anonyme a dit…

et "invités" à la place de "invité"

ouldmauritanie a dit…

salam,

L'Internationale selon L’UFP

Anonyme a dit…

c est amourir de rire ce papier de CR
- CR est un mouvement de gauche social-democrate, c est une decouverte surtout quand ils qualifient l UFP (MND, maoistes) de centre-gauche...c la totale. CR est un individu de droite dans son discours et ses modes d action, a coparer avec les neo-conservateurs americains plutot qu avec aucune droite europeenne. d ailleurs ils n ont aucun discours ni production sur les problemes socieux et economiques. parler des scandales financiers n est pas un programme economique. si c etait un journal CR serait l equivalent de la presse de coeur, genre photos paparazzi et histoires de coucheries

- CR retire son soutien...la aussi c est un peu fort. en quoi consistait le soutien de CR? rien. trois individus qui ne votent pas...la verite est que jemal viulait etre secretaire d etat ou ministre. c est pas possible, le type n a aucune experience professionnelle et n est ps un individu frequentable et ne pese rien. alors pourquoi en fair quoi que ce soit>

- CR attend toujours sa reconnaissance...le jour ou ils ont tenu une conference de presse a NKTT ils ont dit ''si le minietre de l interieur ne nous donne pas la reconnaissance, on va lui creer tout les problemes du monde''..le ministere l a pas donne, il n a eu e=aucun probleme au monde...alors quoi? aux armes citoyens??

- ca veut dire quoi ''association a caractere politique''? normalement ca veut dire parti politique, aors creez votre parti ou laissez les gens tranquiles.

- jemal fair signet tout pas un autre individu, histoire d entretenir le mystere autour de lui0meme, c est un poetit dieu, on le voit pas, il parle pas, il signe pas. cette strategie a ete essaye par le guide libyen kaddafi, on sait ce que cela lui a apporte

Anonyme a dit…

ouldmauritanie, on peut reprocher beaucoup de choses a l UFP mais pas ca. s il y a des gens constants et serieux c est bien eux.

ouldmauritanie a dit…

Salam
ano 20 mai 2008 17:41,
tu dis:
s il y a des gens constants et serieux c est bien eux.

sans blague!!! .Dans le consensus ou le processus

L'Internationale selon L’UFP

Anonyme a dit…

jemal c est bizarre quand meme que pendant que tu esperais un poste au gouvernement tu racontais partout que sidioca ''gouverne effectivement le pays'' et ue les generaux n ont aucune influence....trop tard de le dire ;aintenant, c est juste par depit que tu le condamnes, ce n est pas le principe qui te poses probleme, il faut juste t y associer

grizzly a dit…

Voici la version originale qui sera diffusée aux sites et blogs mauritaniens et étrangers ainsi qu,...

Additif à mon appel du 13-05-08 paru sur ce site :
LE NOUVEL ÂGE DE LA CONCUSSION

En dépit du succés médiatique retentissant de l,appel lancé ici même sur CanalH ,repris par nombre de sites et blogs mauritaniens et étrangers aussi, et de l,adhésion enthousiaste et massive de franges compactes de nos compatriotes de tous âges et de toutes classes sociales,nous avons décidé de differer la phase de mise en circulation sur la toile du modèle de lettre circulaire "urbi et orbi" "à la ville et au monde".
Nous tenons cependant à préciser qu,il ne s,est point agit d,une fulmination fugace et individuelle mais plutôt d,un sentiment profond et colléctif d,exaspération et d,indignation.
Toutefois,nous aurons l,apaisement et la compensation d,avoir semoncer le Gouvernement de Mr Waghef ,les institutions financières internationales et les pays donateurs qui se le tiendront desormais pour dit!
Nous garderons donc cette épée de Damoclès suspendue pour prévenir les pratiques concussionnaires facilitées aussi par l,intelligence et la connivence des institutions Financières internationales avec le Gouvernement et qui se savent désormais dans la ligne de mire du peuple et de son intelligentsia.
L,ère des cachotteries et fourberies étriquées sur le dos du peuple est bel et bien révolue.Les fils du peuple issus du peuple aux savoir-faire et experiences variés se feront forts de veiller au grain en dénoncant les affameurs et leurs comparses étrangers .
Et les ressources par nous identifiées pour ce faire sont multiples et diverses et d,une éfficience éprouvée.
Enfin,nous n,hésiterons point à faire usage des armes et procédures qui s,offrent désormais à nous pour le plus grand bien de notre peuple assoiffé de changements et de bonne gouvernance.
Cette alternative empruntera les mêmes canaux de diffusion sur le net déjà empruntés par l,appel.


En dépit du succés médiatique retentissant de l,appel lancé ici même sur votre site et le blog CanalH repris par nombre de sites et blogs mauritaniens et étrangers aussi, et de l,adhésion enthousiaste et massive de franges compactes de nos compatriotes de tous âges et de toutes classes sociales,nous avons décidé de differer la phase de mise en circulation sur la toile du modèle de lettre circulaire "urbi et orbi" "à la ville et au monde".
Nous tenons cependant à préciser qu,il ne s,est point agit d,une fulmination fugace et individuelle mais plutôt d,un sentiment profond et colléctif d,exaspération et d,indignation.
Toutefois,nous aurons l,apaisement et la compensation d,avoir semoncer le Gouvernement de Mr Waghef ,les institutions financières internationales et les pays donateurs qui se le tiendront desormais pour dit!
Nous garderons donc cette épée de Damoclès suspendue pour prévenir les pratiques concussionnaires facilitées aussi par l,intelligence et la connivence des institutions Financières internationales avec le Gouvernement et qui se savent désormais dans la ligne de mire du peuple et de son intelligentsia.
L,ère des cachotteries et fourberies étriquées sur le dos du peuple est bel et bien révolue.Les fils du peuple issus du peuple aux savoir-faire et experiences variés se feront forts de veiller au grain en dénoncant les affameurs et leurs comparses étrangers .
Et les ressources par nous identifiées pour ce faire sont multiples et diverses et d,une éfficience éprouvée.
Enfin,nous n,hésiterons point à faire usage des armes et procédures qui s,offrent désormais à nous pour le plus grand bien de notre peuple assoiffé de changements et de bonne gouvernance.
Cette alternative empruntera les mêmes canaux de diffusion sur le net déjà empruntés par l,appel.
Khalil Balla Gueye
Düsseldorf-R.F Allemagne.

grizzly a dit…

LM,
Je crains qu,il n,y ait un additif de trop.Veuillez SVP enéffacer ceui qui vous conviendrait.
Merci Khalil

maatala a dit…

Salam

la nomination de HADDI

Je n'arrive pas à croire que SIDIOCA est pu nommer un tortionnaire sans au préalable prendre un minimum de renseignements sur la brute HADI et analyser les conséquence de cette nomination.

Ou il ne décide de rien ou c'est un signe que SIDIOCA est atteint de vieillesse qui se manifeste en premier par la perte de mémoire.

Le future appartient à celui qui a la plus grande mémoire a dit NIETZSCHE.

Nous voila prévenu dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Ya elkhelta,

Chacun avait espoir que Sidioca allait apporter des changements a sa maniere. On a meme cru que maintenir Aziz a cote etait une bonne chose pour garantir que le processus ne soit pas deraille par les putshistes inguerissables. CR a fait la meme erreur et a ete honnete avec lui-meme. Il s'avere apres un an que ce que tout le monde avait cru ne se realisait pas. Les militaires gardent le pouvoir et ramenent leurs amis, moins Ould Taya. Cessez de diaboliser le CR. S'il y a eu des erreurs de jeunesse, il faut oublier. Chacun de nous l'a fait. N'oubliez surtout pas la nocivite des services secrets de Ould Taya quand il s'agit de fabriquer des umeurs ici et la. La tete de CR a ete mise a prix pendant des annees par Ely et Ould Taya. Il faut les remercier pour leurs combats et laissez mouton piser.

Ould Mauritanie: je sais que tu le eul capable de nous rendre ce service. Nous trouver et nous balancer ici un article traduit par Isselmou Ould Dellahi sur le coup de pouce des US aux putshistes d'out 2005. C'etait sur CRIDEM. Je voudrais partagr avec cete comunaute l'historique du coup d'etat et pourquoi rien n'a chnge. C'est traduction d'un article de Seymour Hersh du New Yorker. On nous a baisé et n s'est rendu compte de rien jusqu'a maintenant. Merci. Ton grand frere

maatala a dit…

Salam

je vous conseille vivement de lire dans le dernier JA, l'article sur la guinée : l'audit explosif des années conté.

ZZ aurait du aller en Guinée s'inspirer de Lansana Kouyaté au lieu de se pavaner au Liban.

Ce qui lui aurait permis entre autre d'avoir la volonté et le courage d'évaluer le passif.

Le sens du devoir et des responsabilités aurait voulu, que s'il se trouva dans l'impossibilité de faire ce Audit, de démissionner, car il préférable de partir dans l'honneur que d'être virer comme un malpropre.

Pleutre, calculateur et ingrat, voila ce que beaucoup retiennent de son passage à la tête de l'administration.

Car il a fermer la porte de son bureau, son mail et son phone à ses soutiens.

Les plus virulents à son égard sont ceux qui avaient investis dans sa campagne Un milliard d'UM issu du pillage de l'état.

Constatant, que ZZ n'avait plus de soutient Sidioca signa la fin de la récréation.

Par ailleurs, il est de plus en plus évident, vu les nominations de prédateurs, qu'éradiquer les erreurs du passé ne semble plus faire parti du vocabulaire ni des souvenirs de SIDIOCA.

Les promesses ne sont valables que pour ceux qui y croient et à malin malin et demi (zz ente vem)dit le FOU.

maatala

grizzly a dit…

Oui,je le pense aussi CR,ses militants et son leader forcent le respect, ne serait ce que pour leur opiniâtreté ,leur persévérance et surtout leur cohérence quasi géométrique.Et quel cosmopolitisme aussi !
Certains pourraient trouver qu,ils ont la tête dans les nuages !Mais ,il n,est pas interdit de rêver et une societé où même l,évasion du songe n,est plus permise devient un bagne,un cauchemar!
Et les bagnards cauchemardeux que nous sommes tous devenus par la force de l,arbitraire ont besoin de ses rêveurs lointains pour oublier leur corvée quotidienne de travaux forcés .
On retrouve la même persistance et la même régularité chez AOD aussi ,mais ces utopistes ont en plus la force du rêve visionnaire ou tout simplement chimèrique!Qu,importe!
Dommage que je sois du genre pragmatique et banal!

Anonyme a dit…

Du nouveau sur le dossier El Para. Apres avoir refusé l'entraide avec les gouvernements allemand et suisse, l'Algerie veut tirer au clair cette affaire des 32 otages et son lien avec des trafiquants d'armes au Mali et en Mauritanie. Quelqu'un ici avait parle d'un tchebchab mauritanien qui aurait reçu de l'argent du GSPC, mais n'aurait rien livré.

Un occasion en or pour l'Algérie pour laver son honneur. Espere qu'on saura plus sur Belmokhtar et compagnie dans cette histoire. Sauf si c'est pour brouiller les pistes en preparation a la conference securitaire organisee par Att.

Tout rentre dans l'ordre a l'annonce de la conference de ATT/Tandia: Belmokhtar est pris ou encercle, les US arretent immediatement la recherche de bases et tous les salafistes en herbe chez nous sont sous les verrous. Affaire a suivre de près ..


Et si Sidioca faisait la meme chose avec l'histoire de la drogue?


A-
===========
L’Algérie demande à l’Allemagne et au Mali des renseignements sur El Para
El Khabar, 19 mai 2008

La justice algérienne a présenté une demande officielle aux gouvernements de l’Allemagne et du Mali, afin d’auditionner des ressortissants et des trafiquants d’armes impliqués dans des activités terroristes, et qui ont un lien direct avec le dirigeant de l’ex-Groupe Salafiste pour la prédication et le combat, Amari Saïfi, connu pour avoir kidnappé des touristes européens, et entretenu des contacts avec des trafiquants d’armes au Mali.

Une source officielle a révélé à El Khabar que le juge d’instruction près la cour d’Alger a adressé une commission rogatoire à la justice allemande, où il demande à auditionner 16 ressortissants allemands, qui faisaient partie d’une équipe de 32 touristes kidnappés par Saïfi, appelé « Abderezzak El Para » dans le désert algérien au printemps 2003. Selon la source, il est apparu dans la commission rogatoire que l’Algérie désire que ces touristes l’informent des caractéristiques du groupe de ravisseurs, comme leur couleur de peau, leurs vêtements et leur âge, ainsi que leurs moyens de transport et les armes qui étaient en leur possession.
Le document du juge d’instruction a appelé les anciens otages à se constituer partie civile, s’ils le désirent.
Quant à la commission rogatoire adressée à la justice malienne, le même juge d’instruction y demande au gouvernement de Bamako des informations précises sur sept personnes impliquées dans l’approvisionnement de Saïfi en armes et munitions, et la réception de la rançon obtenue auprès du gouvernement allemand en échange de la libération des otages. La source officielle a indiqué que la liste comprend deux colonels de l’armée malienne, Sidyou Serafi et Abderrahman Ould Maydou, en plus d’une personne appelée Baba Ould Chouikh, et une autre nommée Youssef Agenni, qui était un médiateur entre Saïfi et les trafiquants d’armes de Mauritanie.
La liste des personnes recherchées par les services de sécurité algériens a été accompagnée d’une demande afin de déterminer tous les ressortissants maliens avec qui Saïfi était en contact, ainsi que les éléments du groupe Salafiste qui ont pénétré dans le territoire malien.
La source officielle a indiqué que les deux commissions rogatoires portent les noms de deux autres personnes impliquées dans le dossier d’El Para. Il s’agit de Mustapha Aït El Hadi, 46 ans, qui est en fuite, et « F.A », surnommé Oussama, incarcéré sans procès depuis cinq ans et demi.

19-05-2008
Par H. Yes/ Traduit par F.L

Anonyme a dit…

La logique du " donnez nous le pouvoir sinon vous etes mauvais" ne marche pas.Tout indique que vous n'avez rien de democrate.
C'est bien le vieux qui a ete' elu comme president de la republique. Sa victoire a ete' reconnue par ses partisans et ses adversaires. Je ne vois aucune raison pour les insultes et les mots deplace's a' son endroit.
C'est facile de se mettre a' distance pour ecrire toutes les betises du monde. Cependant, permettez moi de vous dire que vous ne connaissez pas tous les rapports confidentiels qui atterissent quotidiennement sur son bureau. L'autre chose que vous oubliez est qu'il n'y a pas une grande ecole ou' quelqu'un peut aller apprendre le metier de president. C'est en forgeant que l'on devient forgeron. L'essentiel pour un dirigeant est d'avoir autour de lui une bonne equipe qui partage sa vision, d'etre capable de reconnaitre ses erreurs et de les corriger immediatement.

J'ai toujours voulu qu'un gouvernement reste pour un minimum de deux ans avant de faire son bilan mais avec la cherete' de la vie, les manifestations dans les rues et les combats entre quelques bandits et la police, certaines importantes mesures s'imposent.

En faisant revenir les RV ou Rangs des Victorieux, le vieux n'a fait qu'aller dans la direction voulue par le peuple Mauritanien.Vous etes libres de dire ce que vous voulez a' propos de son excellence Ould Taya et ses hommes INCLUDING GENERAL MOHAMED ABDEL AZIZ ET LE VIEUX, le peuple Mauritanien vous dira qu'il avait tout au moins quelque chose a' manger au temps de Taya.
Vous avez tout fait pour tenter de diaboliser Moawiya MAIS NOUS SAVONS TOUS QU'APRES 21 ANS DE POUVOIR, IL N'AVAIT NI VILLA NI COMPTE BANCAIRE BIEN GARNI. Il a consacre' toute sa vie professionnelle au service de la nation.IL A TOUT DEPLOYE' POURQUE LE PEUPLE MAURITANIEN TROUVE QUELQUE CHOSE A' MANGER.

Le vieux a le plein droit de choisir ses hommes. A la fin de son mandat le peuple Mauritanien le jugera en fonction du bilan qu'il presentera.

Ceux qui veulent diaboliser colonel Hadi doivent faire attention. Il n'y a pas de place pour la haine et les reglements de comptes. Des Mauritaniennes et des Mauritaniens ont ete' froidement assassine's par des FLAMISTES au Senegal et pourtant le vieux n'a pas hesite' d'avoir des entretiens avec leur president et il les a meme invite's (Ibrahim Sarr et compagnie) a' sieger au gouvernement mais ils ont refuse'.
TRAVAILLONS POUR LA PAIX, LA RECONCILIATION NATIONALE ET LA SOLIDARITE' EN MAURITANIE!

CR retire son soutien du vieux. HAGALLAH (il faut bien rire)

Anonyme a dit…

Couli,

Il n y a que Matala pour te dresser. Tu es juste an impossible mother fucker (rires)

grizzly a dit…

COULY,
Une fois n,est pas coutume,Maata étant empêché, vous et moi Mr Couly allons faire un petit exercice de logique mathématique au bout duquel vous allez de vous même en venir inéluctablement à dénier toute légitimité à Sidioca à fortiori à ses ravisseurs et captateurs de légitimité regroupés au sein du PNDD néo-Tayiste.
La conclusion est imparable .
Celà s,appelle un syllogisme.
Ne me répondait surtout pas par un sophisme!

êtes vous d,accord que?

1)la souveraineté appartient au peuple et il en a démocratiquement investi le president Sidioca afin qu,il s,emploie à traduire dans les faits ses aspirations légitimes au changement, à la bonne gouvernance et à de meilleures conditions de vie.

êtes vous d,accord aussi avec la 2ème?

2)Or le president ,sans aucun cas de force majeure atténuant , a jeté son dévolu sur l,équipe néo-Tayiste impopulaire et de triste réputation délétère ,tyranique et gabégique, justement “ousstée” par le peuple.

Si vous êtes d,accord avec les deux premières assertions,la conclusion s,impose d,elle même,irrécusable!!
Et je vous informe que vous ne pouvez que l,être car vous êtes un homme doué de raison.

3)Conclusion:donc,le president et ses alliés du moment PNDD ont commis une usurpation de souveraineté.Autrement dit un mépris “souverain” de la Souveraineté et de la Volonté populaires !
Donc Sidioca "go home" Lemden!

Celà étant clairement établi ,il reviendra au peuple ,à l,elite et à l,opposition non encore caporalisée d,en tirer les conclusions et surtout les actions subséquentes.
Face à ce déni flagrant et offusquant de démocratie orchestré par une bande de zélateurs sans scrupules ,plus enclins à defendre leurs propres interêts au detriment de l,interêt général , le devoir de résistance s,impose en acte de civisme et de patriotisme incontournable afin de sauver la Nation en peril.

Vous n,y pouvez rien ,cà coule de source comme 2 +2=4

Anonyme a dit…

Grizzly,
un conseil d'ami. Je suis l'un des plus vieux sur le net et je t'invite à ne pas discuter avec Couli. Tu perdras ton temps et la moindre des choses que tu pourras récolter c'est d'être insulté.

Déjà au moment où il avait fait appararition par ses premiers messages sur le blog de xouldy, il a été au debut bien reçu mis très vite, il a été catalogué comme un instable.

Alors si toi aussi (qui est connu de tout le monde) et qui ne te cache pas dans l'anonymat ne pas perdre ton temps et écorcher ta dignité par des réactions insultantes de Couli qui te feront écrire des blogs entiers pour lui répondre, alors prend tes distances.

Prends ce conseil comme tu le veux mais un hommme averti en vaut deux.

maatala a dit…

Salam

Lansana Kouyaté PM de la Guinée a été limogé par Conté pour cause d'audit.

"le cynisme et le ridicule ne tuent point sous nos latitudes"

Au moins on sait pourquoi il a été viré, alors que ZZ est sorti par la petite.

Sidioca a tout intérêt à refuser un Audit, car il traîne de vielles casseroles( Scandale de la BCM /Espagne).

La compagnie de AVIA et autres prédateurs ne le dérange pas dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"L’édito de la Tribune par Mohamed Fall O. Oumère "

Extrait:

"Quant au ‘retour des symboles de la gabegie’ qu’on dénonce ici et là, j’aimerai dire quelques mots.

Un : qui décide de qui est ‘symbole’ ou non ?

Deux : au lendemain du 3 août, qui a travaillé à ‘normaliser’ les figures emblématiques du système tant décrié d’avant ?

Trois : quand nous avons dit que les Mauritaniens ne se valaient pas, qui a soutenu qu’ils se valaient au contraire ?

Quatre : qui a poussé vers la constitution d’un ‘gouvernement politique’ en faisant la panacée du mal-être général ?

Cinq : qui a diabolisé toute l’action du gouvernement, remettant les nostalgiques aux premières loges ?

Six : qui a refusé de croire qu’il y a eu des avancées en Mauritanie, avancées dont il fallait profiter pour faire progresser la démocratie et réhabiliter les pratiques politiques ?

Sept : qui a entretenu un climat de défiance ?

Huit : qui s’est obstiné à ne voir que la moitié vide du verre ?

Neuf : qui a fait du pouvoir l’objet de désir, l’unique ambition, la raison d’être et d’agir ?

Dix : qui refuse l’alternance, le changement, le libre-choix, et exige le retour du pouvoir personnel, de l’hégémonie patrimoniale… ?

«akh igboyl»

Ceux qui se morfondent aujourd’hui, doivent se poser la question de savoir où est-ce qu’ils étaient le 3 août 2005 et qu’elle a été leur attitude à ce moment-là. On se souvient comment les partis et les chefs politiques ont fait leur ruée sur le PRDS démembré. Les uns voulant en récupérer le tout-venant, les autres en hériter les pratiques. Le temps de ‘blanchir’ ses hommes, de les normaliser et de leur ouvrir la voie du retour sur scène. Sans exigence de demande de pardon, sans reconnaissance du mal fait, finalement sans repentir"

-----------------------------------

"le temps de ‘blanchir’ ses hommes, de les normaliser et de leur ouvrir la voie du retour sur la scéne"

Daddah ente vem dit le FOU.


maatala

Anonyme a dit…

Ould oumère quel lèche botte!
ça me donne la nausée

Anonyme a dit…

Ould oumère de l'avocat du diable à l'angélisme de Roumouz el Veçad.

Quel virage de la ligne éditoriale de Ould Oumère.

Les peschemargas entoum vem.

fils du bled
après une longue absence

Anonyme a dit…

Grizzly,

"MITBERI MINAKE KHEYRE MINE GOUME ANI"

1- Tu dis bien que la souverainete' appartient au peuple. Je suis entierement d'accord avec toi. Tout ce que je te demande est de reconnaitre que ce meme peuple a elu le vieux comme president de la republique. LA DUREE DE SON MANDAT EST CONNUE. (JE TE RENVOIE A' LA CONSTITUTION MAURITANIENNE)

2- Ceux que vous diabolisez vous ont battus aux elections. UNE FOIS DE PLUS, JE VOUS DEMANDE DE RESPECTER LA DECISION DU PEUPLE.

3- QU'est-ce qu'on doit faire des FLAMISTES QUI ONT FROIDEMENT ASSASSINE' LEURS PROPRES COMPATRIOTES AU SENEGAL?

4- SOYEZ DEMOCRATES ET RESPECTEZ LES RESULTATS DES URNES!

5- POUR LE PEUPLE, L'ASPECT LE PLUS IMPORTANT DE LA BONNE GOUVERNANCE EST D'AVOIR A' MANGER. Le reste vient par la suite!

maatala a dit…

Salam

Cher grizzly

Couly c'est ce "HMAR" qui:

Conserve obstinément une "unique" opinion irrationnelle:

- La faute au FMI et la BM
- La villa et le compte de Taya

Il cultive la paresse d'esprit, ses interventions sont caractérisées par un manque de considération pour les victimes de la dictature.

C'est un spécialiste de l'esquive qui accuse sans preuves et répond toujours à une question par une question.

Il prône l'indifférence face à la douleur des autres.

Selon lui, les victimes et les pauvres n'ont qui seul droit, celui de dire merci à leurs bourreaux dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Bonjour

Est-ce que quelqu'un peut archiver ici les tableaux statistiques que conscience résistance a consacré à la composition du nouveau gouvernement. J'essaye de les lire sur clik4mauritania mais les caractères sont trop petits.

Merci de votre aide, c'est pour un ami étranger qui étudie les logiques de partage du pouvoir en Afrique de l'ouest.

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"POUR LE PEUPLE, L'ASPECT LE PLUS IMPORTANT DE LA BONNE GOUVERNANCE EST D'AVOIR A' MANGER. Le reste vient par la suite!"

-----------------------------------

"Ventre plein, négre content"

Tu es la honte de ta race dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis:

"QU'est-ce qu'on doit faire des FLAMISTES QUI ONT FROIDEMENT ASSASSINE' LEURS PROPRES COMPATRIOTES AU SENEGAL?"

il faut les juger eux et ceux qui ont froidement assassinés et déportés leurs compatriotes en Mauritanie(Taya et HADI seront en téte de liste).

Tu as la mémoire sélective dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"UNE FOIS DE PLUS, JE VOUS DEMANDE DE RESPECTER LA DECISION DU PEUPLE"

Tu as lu ou que nous appelons au non respect des échéances électorales.

Nous ne faisons que rappeler à SIDIOCA le respect de ses déclarations:

-"les personnes impliquer dans la mauvaise gestion de l'état ne participeront pas au gouvernement".

Avia c'est quoi ?

-"Je ferais la lumière sur l'affaire de la drogue"

-Blabla blababla etc......

Notre droit à la critique est inaliénable, car dans ton monde la soumission aux puissants est naturelle.

Un vieux qui ne respecte pas ses engagements perd toute crédibilité dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

RV = RETOUR des VOLEURS

sans rancune

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

RV veut dire RANGS DES VICTORIEUX!

bilkiss a dit…

chér maata,

RV = Rebelote c la Voracité.

amitié

Anonyme a dit…

Maata,

Je vois que tu es bien fache'!
Tu me qualifies de H'MAR, DE SIMPLISTE ET DE HONTE A' MA RACE!
Je suis entrain de rire parce que tu as ose' utiliser tous ces adjectifs pour une seule personne.
Je ne sais pas ce que ma race a a' foutre dans ce debat. Tout indique que tu es le plus grand raciste et tu as le culot de qualifier les autres de racistes. Je suis tres fier de qui je suis et je compte parmi mes amis des Maures, des HalPular, des Soninkou et des Wolof. Ils ne sont pas devenus mes amis a' cause de leur appartenances ethniques respectives. Ils le sont devenus parce qu'ils humainement bons. J'ai toujours dit et je le repete ici que les considerations raciales sont tres secondaires pour moi.

Ould Taya n'a pas de victime en Mauritanie. Ceux dont vous parlez sont les victimes des extremistes des deux bords. Je suis tres au courant des souffrances vecues par les vaillantes populations de la valle'e. Travaillons ensemble pourque le tout rentre dans l'ordre pour elles. Je suis convaincu que le vieux est entrain de travailler dans ce sens, tout comme je sais que tes amis FLAMISTES et toi font tout pour saboter ses efforts. Seul le pouvoir vous interesse. As far as you are concerned the Mauritanian people can go to hell! You are just using the Halpular as a stepping stone to take the power!
Si tel n'est pas le cas, comment expliquez-vous le refus d'Ibrahim Sarr et tes autres amis de participer au gouvernement?

Le vieux n'a pas besoin d'un certificat de credibilite' de vous. Il detient sa credibilite' de son noble comportement et du peuple Mauritanien qui l'a elu.

Cheikh El Avia est un homme respectueux et sage!!!

Vous pensez vraiment que nous sommes deregle's comme vous. Vous dites que vous ne faites pas appel au non respect des echeances electorales mais vous avez le culot d'ecrire: "...Le president et ses allie's ont commis une usurpation de la souverainete'...Donc SIDIOCA go home Lemden." POUVEZ-VOUS M'EXPLIQUER CETTE BETISE CITE'E PLUS HAUT?
Si la souverainete' appartient au peuple Mauritanien, il faut respecter sa decision. C'est ce peuple souverain au nom duquel vous pretendez parler qui a elu le vieux comme SON PRESIDENT!!!!

VOUS ETES COMPLETEMENT FAUX!!!!!!

grizzly a dit…

Couly
C,est de mieux en mieux je le concède mais :
"MITBERI MINAKE KHEYRE MINE GOUME ANI"


"ÂCHMAMIR"
Quelqu,un peut-il traduire celà en patois :
"FRANC-HASSANIA" ou "FRANC-ANGLAIS"
Si vous me dites ce que sont les
"ÂCHMAMIR" ,alors là je saurais que vous avez été un bon Mauritanien et que sans doute vous l,êtes toujours encore.
Un dernier détail,qui a son importance aussi pour la poursuite affable de notre commerce virtuel:
cessez de me tutoyer ,s,il vous plait.
Le mot "Gentleman" devrait bien figurer dans votre glossaire "American english" ou je me trompe?

Anonyme a dit…

Salut ...Maata
Merci pour le lexique...
...RV ...veut dire
ringards vereux...

bl

grizzly a dit…

Je constate avec désillusion et désappointement aussi que le pays se "pétainise" et se "lavalise" avec une prodigieuse célérité hélas!
Toutes choses étant égales par ailleurs ,l,initiative "hardie" de Sidioca l,ayant amené à réinstaller le régime chassé par l,armée et le peuple ensuite, reviendrait à ce que De Gaulle en Mai 58 réssuscitât LAVAL executé pour haute trahison et lui confiât le soin de former le premier Gvt de la 5ème République.
Plusieurs associations francaises anti-européennes ont intenté un procés pour crime de haute trahison à Sarkozi pour beaucoup moins que celà:avoir contourner la volonté populaire en faisant ratifier par le parlement la Constitution européenne rejetée par le réfenrendum populaire (le peuple).
Et ces procés sont tjrs en cours.
On ne peut sous des prétextes et arguments fallacieux et formels cautionner un flagrant deni de democratie commis par un président PARJURE(il a prêté serment!) qui n,a pas pas honoré le CONTRAT le liant à son peuple se montrant ainsi DÉLOYAL.
Comme dans tout engagement contractuel,le NON RESPECT DES STIPULATIONS ET DES ENGAGEMENTS EST une CAUSE SUFFISANTE de RUPTURE DU CONTRAT.
La France n,a jamais honoré ni réhabilité Petain le heros de la Grande Guerre ni les collabos Vichystes, on ne peut donc demander aux Miens qui ne sont pas MOINS FIÈRS de porter aux nues ou d,accepter le dictat de l,engeance Tayiste conspuée et unique responsable de la déconfiture du pays et des hécatombes pogromiques qui l,ont meurtri dans sa chair.
Alors cessons d,être les adeptes passifs et impuissants de la casuistique de la desespérance et entretenons l,espérance en une Mie améliorée et améliorable.
Mais pour ce faire ,il va nous nous falloir nous desencombrer de ceux qui ont toujours plombé l,essor de la Mie:la coterie délétère et irresponsable Tayiste reintronisée en masse par le modélable Sidioca.

maatala a dit…

Salam

Couly

HMAR car tu es têtu comme une mule.

Simpliste, car je cherche toujours dans tes écrits, le début du commencement d'une analyse politique digne de ce nom.

Honte à ta race :Les colons étaient persuadés que la seule chose qui interessait les négres c'est se rempplir la panse.

Ventre plein nègre content dit-on,car selon toi, les conditions de vie peuvent être difficiles, ce qui compte c'est manger.

tu nous prends pour qui? des "GUOUERATES" décérébrés.

Maatala

Anonyme a dit…

Maata est toujours fache'. Je le comprends car il n'a plus rien a' dire.
Mon cher Maata, manger est tres important. LE PEUPLE CHERCHE A' MANGER, IL N'A PAS BESOIN DE VOS SLOGANS VIDES!

Grizzly,
Un homme tres respectueux du nom de Cheikhna a pietine' le jeu d'un enfant. Le petit pensait qu'il s'agissait d'un accident. Il regarda le Mr. pour lui dire: "EHE CHEIKHNA KHASSARTE LA ABI." Quelques instants apres, le meme Cheikhna est revenu pour pietiner le jeu de l'enfant pour une seconde fois. L'enfant le regarda pour lui dire sur un ton ferme: "CHEIKHNA, KHASSARTE LA ABI." Apres quelques minutes, Cheikhna est revenu pour pietiner le jeu de notre enfant pour une troisieme fois. Le petit etait tres fache' parce qu'il etait convaincu qu'il ne s'agissait plus d'un accident. Il utilisa toute sa force pour dire a' haute voix: "CHOUWEYKHNA KHASSARTE LA ABI."

Si toi aussi tu veux que je te respecte, il faut travailler pour la reconciliation nationale en Mauritanie. Vous pouvez continuer a' m'insulter, cela ne me dit rien mais des que vous commencez a' opposer les Mauritaniennes et les Mauritaniens, je ne vous respecte pas.

Tu parles de rupture de contrat. SELON QUI?
KATILKOUM KOUBIRE RASSE!

PS.
Je connais ICHAMAR mais je n'ai aucune ide'e de ACHMAMIR. Maybe you can help me. Je vous remercie d'avance!

maatala a dit…

Salam

Cher Couly

tu sais bien que je ne suis pas fâché.

On n'a plus de temps à perdre avec tes conneries.

L'adolescence est la seule chose qui ne finit pas chez toi.

Ton sens inné de la provocation ne nous amuse plus.

On ne va pas se laisser emmerder par le laudateur des prédateurs dit le FOU.

Take care man

maatala

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

Point de vue sur le nouveau Gouvernement Mauritanien

Extrait:

"Parmi ceux-ci, il y en a qui n’ont jamais géré une entité quelconque de l’Etat Mauritanien ni travaillé dans l’administration Mauritanienne mais ce sont des personnes très instruites, équilibrées, clairvoyantes et très critiques.

On verra leur contribution dans ce nouvel attelage. Par contre, il y en a parmi eux qui ont eu à charge de hautes fonctions de l’Etat ou ont dirigé des entreprises publiques ou semi-publiques.

Dans cette dernière catégorie, je suis (c’est mon sentiment très profond) très sceptique quant à leur capacité de réussir dans leur nouvelle mission. Les raisons ? Je les cite sans méchanceté sur un constat de bonne foi:

Malhonnêteté intellectuelle
Mauvaise gestion
Népotisme (pour ne pas dire plus)
Goût du profit et volonté de puissance
Manque d’écoute
Moralité douteuse
-----------------------------------

Aprés les salafistes ,le retour des voleurs dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Salut ..
Couly ...Achmamir est le pluriel de Echemar...
bl

Anonyme a dit…

Maata,

Tu dois etre fatigue'! Je te donne quelques jours pourque tu puisses te reposer.

Anonyme a dit…

BL,

Je vous remercie infiniment pour l'explication d'un mot que je connaissais. Je n'ai tout simplement pas pu faire le lien. J'ai toujours utilise' les mots suivants: ICHAMAR, M'CHMAR,M'CHAMRA,MITCHAMAR, MITCHAMRA, M'CHAMRINE, M'CHAMRATE et ECHEMAR.(Je suis entrain de rire parce que je me dis que je viens de creer certains des mots cite's plus haut.) BL, si tel est le cas, you will have to forgive me. RAWALIKE ANA KOWRY!) Franchement ACHMAMIR avait completement disparu de mon vocabulaire.C'est peut etre du^ au fait que Maata, Grizzly, xouldy et les autres vagabonds nationaux ne sont pas des ACHMAMIR.(RIRE)Rien qu'a' lire le dernier message de Maata, on sait qu'il est DNEY!
Peut-etre que je dois rentrer au pays et prendre comme epouse une KHADEM vendeuse d' EL AICH afin qu'elle m'aide a' ne pas oublier la belle langue HASSANYA!

PS.

Est-ce que le colonel Sidi Ould Guenvoud qui a ete' nomme' par general Ghazouani, est le meme Sidi que je connais ou quelqu'un d'autre?

Anonyme a dit…

C'est evident que le gouvernement malien a perdu l'initiative dans cette affaire de Touaregs. Guéguerre entre qui et qui via la question touaregs.

Que dieu nous preserve de la Libye.

A-


====================
Mali: 27 morts et 31 blessés lors d'une attaque rebelle
Vingt-sept personnes, dont dix militaires et 17 "assaillants", ont été tuées et 31 blessées mercredi au cours d'une attaque de "bandits armés", des rebelles touareg, dans l'extrême nord-est du Mali, a annoncé le ministère malien de la Défense.
Il s'agit du bilan le plus lourd depuis plusieurs années concernant des affrontements entre l'armée et des rebelles touareg.
"Dans la nuit du 20 au 21 mai, le poste d'Abeïbara a fait l'objet d'une attaque de bandits armés. Bilan, côté forces armées: dix morts et six blessés. Côté assaillants: 17 morts et 25 blessés", précise un communiqué du ministère.
Abeïbara se trouve à environ 150 km au nord de Kidal, le chef-lieu de la région limitrophe de l'Algérie.
Le ministre de la Défense Natié Pléah "présente au nom du gouvernement ses condoléances attristées aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés", ajoute le communiqué.
"Les forces armées et de sécurité poursuivront leur mission de défense, de l'intégrité territoriale et de sécurisation des personnes et des biens sur l'ensemble du territoire national", conclut le texte.
"Nous avons attaqué l'armée à Abeïbara", a affirmé à l'AFP une source proche des rebelles touareg. "Il y a eu plusieurs morts et nous avons enlevé des militaires", a encore assuré cette source.
L'attaque visait à "venger la mort du commandant Barka Cheik", un membre de l'Alliance démocratique du 23 mai pour le Changement (ADC, ex-rébellion touareg) dont le corps a été retrouvé le 11 avril près de Kidal, a précisé par ailleurs la source touareg.
Cette source a ajouté que les hommes du groupe d'Ibrahim Ag Bahanga, qui détient 33 militaires depuis fin mars, faisaient partie des assaillants.
Le commandant Barka Cheik, ancien rebelle, avait rejoint les rangs de l'armée malienne après la signature en juillet 2006 des accords de paix d'Alger ayant officiellement mis fin à la rébellion touareg.
Les attaques, enlèvements et affrontements armés se sont récemment multipliés dans le nord du Mali, notamment à l'initiative du groupe d'Ag Bahanga, qui avait repris les armes en mars avant de signer le 3 avril à Tripoli un protocole de fin des hostilités et un cessez-le-feu avec Bamako.
De leur côté, les 33 militaires maliens détenus par Ag Bahanga attendent toujours d'être libérés, faute de validation par les parties d'un plan de mise en oeuvre du protocole de Tripoli.
Dans ce contexte tendu, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a assuré qu'Alger reprendrait sa médiation dans le conflit au Mali.
"Nous sommes très heureux que le président Bouteflika ait annoncé la décision de l'Algérie de reprendre toute sa place dans la dynamique du règlement de cette question", a déclaré lundi à Alger le chef de la diplomatie malienne Moctar Ouane.
"Depuis quelque temps, le nord du Mali subit des difficultés qui affectent notre stabilité interne et l'Algérie a toujours joué le rôle de facilitateur pour le règlement des différentes crises qui ont secoué cette région", a ajouté M. Ouane.
La médiation algérienne avait été suspendue en avril à la suite de critiques de la presse malienne.
C'est en Algérie, l'un des principaux pays médiateurs dans le conflit entre Bamako et la rébellion touareg, qu'avait eu lieu en juillet 2006 la signature d'accords de paix concernant le nord du Mali voisin.
Vingt-sept personnes, dont dix militaires et 17 "assaillants", ont été tuées et 31 blessées mercredi au cours d'une attaque de "bandits armés", des rebelles touareg, dans l'extrême nord-est du Mali, a annoncé le ministère malien de la Défense.

Anonyme a dit…

le 3 août j'apprend que ould taya est tombé, à ce moment j'ai hésité, je me suis dit que mon rôle s'arrête, c'est pour cela que je n'ai pas réagit immédiatement, je voulait préparé un mot, pour souhaiter bonne chance à la nouvelle équipe, me retirer et les laisser travailler.

mais quand j'ai vu les premières nominations je me suis rendu compte que la retraite n'est pas pour tout de suite.

xouldy, 9 mars 2007

-----------
Retour a la case de depart x. Tu attends quoi de plus?

Anonyme a dit…

a lire et vomir dans
le journal le veridique: est une chambre de bonne un matela par terre un ordinateur et un négre qui ecrit pour un ancien militaire retraité. relayée par CRIDEM l'organe de presse de caroline de sidioca de la famille monegasque:look at
cette presse de caniveau
:
Du bon usage de la liberté !
Depuis quelques temps des sites Internet animés par des personnes malintentionnées se sont fixés comme objectif principal de dénigrer la famille du président de la République monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Pour se faire, ces personnes qui sont animées de mauvaises intentions et qui ne reculent devant rien pour injurier la famille du président utilisent l’outil Internet.

Il faut reconnaître que depuis l’accession du président de la République aux commandes du pays, la liberté de la presse et d’expression a atteint son apogée. Malheureusement, nombreux sont ceux qui ne savent pas utiliser à bon escient cette liberté.



Mon attention a été attiré par un écrit dans lequel on s’attaque au président de la République et on lui reproche d’avoir utilisé les services de sa fille Amal dans son Cabinet de communication.

Ce reproche n’a pas sa raison d’être. La fille du président est une personne qui jouit d’un certain niveau intellectuel et il est normal que son père puisse utiliser ses compétences avérées en matière de communication.

D’abord, pace qu’elle est une citoyenne mauritanienne à part entière ensuite, elle est sensée être plus proche de son père que toute autre personne. En plus de cela, elle est entourée dans sa mission par de brillantes ressources humaines.

Par ailleurs, il faut regarder autour de nous. En France que nous citons comme référence de la démocratie, le Président Jacques Chirac n’a-t-il pas utilisé les services de sa famille deux septennat durant sans que cela n’émeuve personne dans cette grande démocratie.

L’Emir du Qatar qui était récemment en visite dans notre pays, n’utilise-t-il pas les services de sa fille ? Pourquoi en veut-on à Amal et à son président ? Pourquoi s’attarde-t-on sur de petits détails qui ne veulent rien dire ?

Souvent, on s’attaque à la Première dame et à sa Fondation caritative. Pourtant cette situation est normale. Partout dans le monde, les premières dames créent des fondations.

Regardons autour de nous, seulement parmi nos voisins et les exemples à se sujet ne manquent pas. Il est normal qu’une Première dame fonde une Fondation surtout dans un Etat comme le nôtre où les populations ont besoin d’aide et de soutien.

La Fondation de la Première Dame a prouvé qu’elle était et reste encore au service des populations les plus pauvres auxquelles elle apporte aides et soutiens dans les moments les plus difficiles.

Les auteurs des « articles » sur les sites électroniques doivent cesser de jouer à ce jeu malhonnête et malsain. Ils doivent se ressaisir et profiter de la liberté d’expression qui leur est accordée pour créer des sites sérieux et tenter de mettre sur la scène nationale les vrais problèmes et créer les vrais débats sur les questions de l’heure notamment ceux liés au développement.

La liberté d’expression est une bonne chose mais savoir l’utiliser dans le bon sens c’est autre chose. Le monde entier reconnaît que notre pays a connu une nette évolution sur le plan du développement de la démocratie et des libertés.

Cette situation ne s’applique pas seulement aux internautes mais aussi à des journaux de la place qui ne manquent jamais l’occasion de titrer à boulets rouges sur le président et son entourage à chaque occasion sans raison. Il faut dire que trop de liberté tue la liberté. Sans vouloir aller trop loin, il faut que les personnes qui dépassent les limites de la logique et du tolérable puissent répondre devant la justice de leurs écrits.

Les internautes qui ne manquent jamais l’occasion d’écrire et qui ont la plume facile doivent se dévoiler et oser. Oser prendre le terreau par les cornes et poser les vrais problèmes de la Mauritanie.

Il faut reconnaître au Président de la République ses qualités, son courage et sa sagesse, il faut lui reconnaître d’avoir permis le retour de nos frères déportés depuis deux décennies, il faut lui reconnaître d’avoir initié la loi réprimant l’esclavage, il faut lui reconnaître d’être un président proche des populations et bien d’autres qualités. Comme il le disait lui même « ce qui nous lie est plus important que ce qui nous divise ».

Il est temps pour l’ensemble des intellectuels de ce pays et de sa classe politique de dépasser les détails pour aider à la reconstruction de l’unité nationale et celle du pays.:


La Rédaction le veridique:

Anonyme a dit…

en réponse a votre blog qui se demande pourquoi le choix de waghef?

la réponse se trouve ce matin sur cridem désormais ,ils ne laisserons plus des sites irresponsables comme le votre (CANALH)sans réponse.

réponse ici http://www.cridem.org/index.php?id
=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]
=17751&tx_ttnews[backPid]=36&cHash
=23d2d8ed95


waghef est Homme des missions difficiles.

Anonyme a dit…

"Khattou mint el boukhari n'est pas le chef de l'etat. Une epouse certes de chef d'etat mais une citoyenne mauritanienne qui a le droit comme beaucoup de femmes et d'hommes de ce pays d'oeuvrer a sa maniere au developpement de son pays". Voir l'article sur cridem.
Le gouvernement mauritanien est et doit être structuré et engagé pour gerer utiliser de façon adéquate tous les moyens (directs et indirects)du pays pour assurer le développement de celui ci (parer au + urgent , planifier les priorités , engager des plans contrôlés ...). Des ministres de hauts niveau ont été choisis (particulièrement celui du MSAS) en tenant compte de critère objectifs de compétence de représentativité et d'expérience et en instaurant des structures de contrôle pour éviter les détournement et autres aspects de la mauvaise gestion.
Et c comme ça dans tous les pays qui aspire au développement.
Tu comprend bien que khatou n' a que des facilités pour disposer d'une partie des biens du pays (terrains, locaux, voyages pour collecter les fonts) pour soit disant remplir une fonction qui est déjà couverte par le MSAS alors qu' elle n'est obligatoirement représentative, elle n' est obligatoirement bonne gestionnaire, elle n' est pas contrôlée. quelle est l'action que KB peut faire et que le MSAS ne peut réaliser?(obtenir des terrains sur les espaces public,aller en périple pour la collecte des fonts...) Si cette fonction est indispensable faut la créer mais quelque part sous contrôle de l'état. Pour Amal (et j'estime bien cette famille mais j'ai des pricipes,moi) son cas est léger elle a le droit de postuler, même du temps de MOST ,lui il a le droit de la choisir : l'incovéniant c'est que ce genre de choix équivoque est à éviter pour garder la confience des électeurs. Même le PSI , bien que décidé par le président, reste une structure parallèle qui chevauche avec l'action gouvernementale . Serait il soumis à l'inspection général?

Anonyme a dit…

Ano tu as écrit demandant le retour de xouldy:

"Retour a la case de depart x. Tu attends quoi de plus?"

Tout le monde sait que xouldy est le prof ELY Ould Moustapha, alors il faut lui écrire directement.

S'il veut revenir, il va le faire car il lit tout sur l'internet!!!et plus.

Anonyme a dit…

Ano du 22 mai 2008 10:05

Je ne t'ai pas demande qui est x ould y. Le style avec Prof Ely n' est pas le m^eme, ce dernier n' a pas besoin de se cacher car il a l;a capacite d' attirer l' attention du gouvernement et du public sans recourir au style de x ould y.

Tu sais quoi idiot? Tu rehausse encore plus l' image du Prof en l'associant a x ould y. Il te rend jaloux Moustapha Ould Ahmed Ely. N' est-ce pas? Peux-tu contribuer a quelque chose au lieu des esswagha? Qu' est ce que le Prof t' a fait? Tu aurais du signer, imbecile.

Anonyme a dit…

lol lol lol

, Mercredi, "Conscience & Résistance", cet ex mouvement clandestin qui a passé l’essentiel de son combat à l’exil dans la lutte contre "Roumouz El Vessad", avant d’observer une neutralité pendant la transition politique, pour soutenir par la suite Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi lors des dernières élections, a annoncé le retrait de son soutien conditionnel à Sidioca et fait part de son engagement à combattre le retour de l’impunité…



Ce revirement trouve sa raison d’être dans les principes fondamentaux du mouvement, qui s’opposent au retour aux anciennes pratiques du pouvoir . Cette rupture décidée par CR, ouvrira t-elle le ballet d’autres désistements d’Ong des droits de l’homme à l’intérieur du pays et à l’extérieur, en plus des acteurs politiques déçus par le "non changement». Des catégories politiques, intellectuelles et autres présentent déjà leur lecture de l’impasse politique qui pèse actuellement sur le pays
.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à canalh

Anonyme a dit…

Anon

toi qui dit que le prof Ely n'est pas xouldy, tu ne sais vraiement rien!
Il le dit clairement dans son livre walata, le pays heureux. Il faut lire! Idiot toi-même!

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem , une réponse à l'article du véridique.

"Rédigé par zelimkhan, mercredi, 21-05-08 20:35

Avoir une fondation n'est pas un crime. Mais diriger une fondation qui ne se veut pas transparente en ce qui concerne l'origine de ses fonds, ce qui aiguise la curiosité des citoyens.

C'est une fondation d'utilité publique, alors qu'elle publie ses comptes officiellemnt.

Il n'y a rien d'opaque, alors informons et cela sera sans doute la meilleure publicité que l'on pourrait faire.

Quant au courage dont vous parlez, je crois que cela manque beaucoup puisque les citoyens n'ont pas élu Sidioca pour qu'il fasse revenir les caciques de l'anciens régime par la grande porte.

Le courage devait se traduire par un retour aux urnes.

Je n'ai pas donné un blanc seing à Sidioca. il avait un programme bien précis et surtout résolument tourné vers le changement et pas un retour vers le passé. Il ne sait plus comment faire, qu'il nous rende ce que nous luiavons confié. Waadeuh.

maatala

Anonyme a dit…

J'encourage vivement Khatou Mint Boukhary a' continuer le travail qu'elle est entrain de faire pour aider les pauvres.

Certaines personnes sont mecontentes parce que tout simplement elles n'arrivent toujours pas a' mettre la main sur le pouvoir. Ces imbeciles qui n'ont absolument rien de democrate. Ils ont non seulement soutenu un coup d'etat au vu et au su du monde entier, maintenant ils veulent un autre coup d'etat contre un autre president qui a ete' democratiquement elu.
Ils se prennent pour ALLAH et ils n'ont aucun respect pour les hommes et les femmes qui ne partagent pas leurs mauvaises opinions. Nous savons tous qui ils sont. MAYIGHAYROU LEWNE ELMA!
Ils pensent que la vie consiste a' faire le mouchard aupres des bailleurs de fonds et des pays etrangers et diaboliser leurs concitoyens.

Mes chers imbeciles, sachez tout simplement que ces bailleurs de fonds et ces pays etrangers n'ont aucun respect pour vous parce qu'ils voient que vous ne respectez pas le peuple au nom duquel vous pretendez parler.

ALLEZ-Y VOUS FAIRE VOIR AILLEURS! VOUS N'AVEZ ABSOLUMENT AUCUN POIDS ELECTORAL EN MAURITANIE ET PERSONNE NE VOUS ECOUTE A' L'EXTERIEUR.

Anonyme a dit…

Salut voici un autre commentaire fort pertinent de Zelim Khan...lu sur cridem

Tant que nous restons objectifs, polis, arguments à l'appui, nous pouvons démontrer aux yeux de tous que la direction que nous prenons n'est pas bonne.
Le Chef de l'Etat se trompe lourdement parce que le signal envoyé aux citoyens n'est pas décryptable pour la simple et bonne raison que certains responsables appelés aux affaires ont laissé des traces indélébiles quant à leurs propos, leurs actes et comportement vis à vis de leurs concitoyens, des deniers publics, etc.
Par ailleurs leurs compétences sont à revoir pour plusieurs raisons:
Pourquoi la SAMIA n'a jamais pu décollé alors que les plâtre est demandé dans plusieurs domaines, de la construction , décoration à la médecine?
Comment Air mauritanie en est arrivé là après un renflouement à hauteur de 12 milliards d'ouguiyas?
Le CSA a-t-il rempli sa mission ou même fait l'objet d'un seul audit?
Et pourtant, l'affaire du pétrole (signature des fameux avenants) a permis de rétablir une petite part de vérité même si l'on peut regretter que les poursuites n'aient pas été jusqu'au bout puisqu'il y a eu réparation en faveur de l'Etat.
CR retire sa confiance avec objectivité, c'est bien, mais combien de gens ne sont pas organisé en groupe, association, parti politique et qui avient apporté leur suffrage au candidat Sidi?
Que pensent-ils aujourd'hui?

bl

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis:

"J'encourage vivement Khatou Mint Boukhary a' continuer le travail qu'elle est entrain de faire pour aider les pauvres"

Primo: personne ne remet en cause,ce qu'elle fait. je suis le premier à la suite de l'article ou on nous disait qu'elle présidait la réunion sur la fécondation ,à proposer, qu'elle ferait mieux de s'occuper d'oeuvre sociale comme ses copines "épouses de chefs d'etat" ce qu'elle fit par la suite ce qui nous change de la budgétivore Mint Tolba.

Secondo: nous exigeons au nom de la transparence que les comptes, donations et mises à dispositions soient publiés officiellement.

Tertio: Khattou dit qu'elle a fait la Sorbonne. Qu'elle nous dise quand et quelle discipline, ce qui permettra à ceux qui le souhaitent de vérifier ce mensonge.

Entre SIDIOCA qui ne tient pas ses engagements et Khattou la "SORBONARDE FICTIVE", il y a de quoi perdre son latin dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Tout aurait commencé en 2007 lorsque le directeur général de la SAMIA effectua un voyage en Tunisie en vue de s’entretenir avec les responsables de la société tunisienne de gypse qui est justement détenue par Knauf. Alors que le but du voyage était la prospection de nouveaux marchés et échanges techniques, le directeur est revenu avec une autre idée , celle de vendre tout simplement SAMIA à Knauf..

Ayant convaincu sans beaucoup de peine le conseiller de l’Administrateur Directeur Général de la Snim qui est en même temps, le vice président du CA de la Samia, le directeur entreprit d’amener les partenaires koweitiens à adopter la même attitude.

Après avoir refusé dans un premier temps, le président du conseil d’administration, le koweitien Assi Al Hirchani, finit par accepter sur forte insistance de la partie mauritanienne l’ouverture du capital à hauteur de 33% mais seulement après appel à concurrence.

Le 15 juillet 2007, le DG et le vice président de la Samia rencontrèrent à Nouakchott le représentant de Knauf qui ne tarda pas à rejeter en bloc les propositions des koweitiens. Il proposa près du tiers de la valeur nominale de l’entreprise pour en acquérir 80 % et il refusa catégoriquement la procédure d’appel à concurrence lui préférant l’entente de gré à gré.

Et pour avoir une évaluation précise, les deux mauritaniens chargèrent, sans en référer au Conseil d’Administration, le Commissaire aux comptes de la SNIM de faire une évaluation de la société et de ses actifs. L’expert ainsi commis aboutit à la conclusion que : « La société est dans une excellente situation financière lui permettant d’exploiter pendant de longues années le gypse. »

Toutefois l’expert préconisait le choix d’un partenaire stratégique pour permettre à l’entreprise de faire un saut qualitatif dans ses procédures d’exploitation et dans son process industriel. Mais il n’était nullement question de vendre 80%. Bien au contraire a-t-il poursuivi, la société a des avantages qui font qu’il ne faut se presser pour la vendre.

Comme exemple il a cité : un marché local en pleine expansion malgré la modestie de sa consommation entre 5000 et 10 000 tonnes, des réserves considérables et de haute qualité et une bonne situation de la trésorerie.

Le même rapport a donné comme évaluation approximative de l’entreprise entre 4 et 6 millions d’euros. A la surprise générale, le rapport, dans ses deux dernières phrases et en contradiction totale avec les observations, suggérait la vente de l’entreprise et notamment par la procédure d’entente !!!!

Yanis le R. a dit…

L'organisation politique Conscience et Résistance (CR) a reconnu sa faute d'avoir soutenu de façon conditionnelle Sidioca. C'est une bonne attitude politique de reconnaître que la voie qui a été adoptée n'était pas la bonne.
Quelle était alors la bonne attitude? Je ne pense pas que c'était la neutralité...
Je ne veux pas revenir sur les forces politiques en présence avant le 1er tour ainsi qu'entre les 2 tours de la présidentielle 2007, mais il était évident que les forces du changement n'étaient pas du coté de « l'homme qui rassure »...
Et puis affirmer sans ambages, dans le premier communiqué de soutien conditionnel, que le Président n'était sous aucune influence (militaire ou autre), c’était une position maladroite, incompréhensible, politicienne pour tous les amis de la liberté.
Les masques sont tombés effectivement maintenant mais ils étaient transparents pour ceux qui voulaient voir...
Par ailleurs, je n'ai pas aimé personnellement, ce n’est que mon point de vue, les statistiques régiono-ethno-tribales sur la composition du gouvernement.
J'attendais plus de mes amis de CR, une analyse des compétences et des talents de tous ces membres ainsi que leurs antécédents dans les différentes fonctions et responsabilités occupées jusqu'ici. Les deniers publics détournés ou dilapidés par chacun (des « collabo ») rapportés au budget par exemple de la santé publique me semblent des pourcentages plus pertinents et qui parlent d’eux mêmes pour toutes les couches et franges de la population.
C'est cela qui peut intéresser le plus les citoyens que de rentrer dans le jeu honni de ces mêmes prédateurs de la République, celui des statistiques et des listes de la division et de la confrontation.
Est-ce qu’on cherche un équilibre de répartition des postes selon l’ethnie, la région ou la tribu ou plutôt une répartition selon les compétences en tenant compte des forces politiques de la majorité parlementaires en présence ?
C’est la question qu’on peut se poser si nos élites avant-gardistes commencent à jouer aux archaïsmes que nous voulons tous dépasser.
Pour démontrer l’incohérence d’un système, il faut mettre en lumière ses failles mais ne pas utiliser ses armes, c’est la moindre des choses… « Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir » disait Lao-Tseu
Je salue, par ailleurs, le combat inlassable mené par CR depuis de longues années pour la justice, la démocratie et la liberté dans notre pays et les sacrifices de tous ses membres dans l’exil, la clandestinité et les geôles.

Anonyme a dit…

après la nausée que ma donné ould oumère le lèche botte , j'en ai une autre après avoir lu l'acticle du véridique intitulé "du bon usage la liberté"!
1/ Qui etes vous pour jauger du bonne usage ou non de la liberté, journalistes peshmerga?
2/ Quand vous pondez des articles a la commande comme vous en avez l'habitude n'est ce pas cela de l'abus de la liberté d'expression?
3/ Quand khatou affirme qu'elle a étudiée a la sorbonne et dans plusieurs autres universités n'est ce pas de l'abus de cette liberté?
4/Quand Sidioca nous a promis monts et merveilles lors de la campagne éléctorale et que l'on se retrouve au fond du trou avec des RV comme membres du gouvernement n'est ce pas de l'abus?
on est en démocratie et Je peux comprendre que vous puissiez soutenir le régime en place, mais faites le d'une autre manière avec des preuves solides des statistiques à l'appuie, pas avec de la lèche car vous les enfoncez encores plus!
De grace arretez ce massacre où il risque d'y avoir beaucoup de cas de crises de vommissements aigus!

Madina, une internaute fidèle a canalh et admiratrice du fou de Maatala!

Anonyme a dit…

Maata,

Hier seulement tu avais decide' de ne plus me repondre. Qu'est-ce qui a change' entre hier et aujourd'hui? Dois-je dire que tu es un menteur ou tu es quelqu'un qui ne tient pas ses promesses?
C'est tres impoli de ta part de qualifier une femme qui est beaucoup plus age'e que toi de menteuse. J'aimerais bien savoir les diplomes que Maata a decroche's. Du premier au 31 tu te presentes comme etant un expert qui detient toutes les solutions aux problemes Mauritaniens; peux-tu nous dire ton CV?

L'ecole de la vie en Mauritanie est la meilleure universite' pour apprendre a' resoudre les problemes Mauritaniens. Ses diplome's sont meilleurs que les experts de la Sorbonne. Ils savent la realite' Mauritanienne, ils la vivent et ils ont une tres bonne ide'e des solutions qu'il faut pour faire face a' leurs problemes quotidiens.
Vous n'etes rien d'autres que des complexe's par les petits diplomes imbeciles que vous avez. Vous etes egalement aveugle's par des theories que vous n'avez jamais comprises.

T'HENTITE NE MARCHE PAS!
GAGNEZ AUX URNES SI VOUS VOULEZ IMPOSER VOS PROGRAMMES!

BL,

MAWOU VALIKE! Tu dois avoir d'autres choses meilleures que "LIRE POUR NOUS" les betises de CRIDEM. Il faut laisser ce sale boulot a' Maata! IL a lu trop de betises sur cridem, c'est la raison pour laquelle il n'evolue pas dans sa maniere de penser.

Anonyme a dit…

Yanis,

CR a soutenu un coup d'etat.
CR n'a aucun poids electoral.
CR a soutenu le vieux.
Gemal a visite' le vieux a' la presidence.
CR retire son soutien du vieux.
CR a fait plusieurs declarations.
CR continue de faire des declarations.
MUCH TO DO ABOUT NOTHING!!!!
Allez-y au charbon comme Ould Mowloud, Jemil Ould Mansour et leurs partisans. Montrez-nous ce dont vous etes capables! Personne ne veut de vos slogans et declarations vides!
CESSEZ DE DIABOLISER VOS COMPATRIOTES!!!!!!!!!!

grizzly a dit…

Manifestement,il y a convergence d,opinion et de volonté entre zelimkhan et moi .
Quand il dit :"Le courage devait se traduire par un retour aux urnes.
Je n'ai pas donné un blanc seing à Sidioca. il avait un programme bien précis et surtout résolument tourné vers le changement et pas un retour vers le passé. Il ne sait plus comment faire, qu'il nous rende ce que nous lui avons confié."
Je l,approuve car c,est exactement ce que je n,ai céssé de répéter depuis que j,ai décidé de m,extraire de mon blâmable mutisme.Je l,ai encore réitéré pas plutard qu,hier ici même sur CanalH.
Je me suis résolu à le faire devant la conspiration du silence ayant pour objectif d,emmurer le peuple et son intelligentsia dans l,accomodement indifferent ,l,attentisme impuissant voire pour la plupart,la compromission et la subornation avilissantes.
Voyez m,en tout à fait ravi de constater l,émérgence ou la réemergence de personnes ou de groupes qui ont tout simplement la force de caractère, l,ardeur et la fermeté de le dire haut et fort comme dirait un ami.
Hier ,c,était CR et aujourd,hui Zelimkhan que je me reproche de n,avoir pas encore connu.
Tout n,est peut être pas encore perdu tant qu,il y aura des gens pour dire avec nous: "cessons d,être les adeptes passifs et impuissants de la casuistique de la déséspérance et entretenons l,éspérance en une Mie améliorée et améliorable."
Ou alors qui diraient comme Zelimkhan:
"Je n'ai pas donné un blanc seing à Sidioca. il avait un programme bien précis et surtout résolument tourné vers le changement et pas un retour vers le passé."
Il suffirait d,y croire ,c,est fondé,c,est réalisable et c,est licite !
Que voudrait-on ou qu,attendrait-on de plus ?
L,effondrement du pays qui le plongera dans les abîmes sombres de la regression ou notre abdication devant la misère et la prostration?
Bien sûr que non!

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm a dit…

Encore une lecture à côté de laquelle on est passée, alors qu'elle était là. Je continue à découvrir qu'il y avait eu des voix pour nous prévenir. Je vous passe quelques extraits, car le texte est assez long mais édifiant. Il s'agit d'une interview publiée par le journal espagnol "EL PAIS" du président de DSF en avril 2006. lisez l'extrait ci dessus, et pour le texte intégral allez sur le lien suivant, vous serez édifiés:

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm


Extraits:
Il est dangereux de voir le monde aujourd’hui en noir ou
blanc. En pays démocratiques et ceux sans démocraties qui doivent du jour
au lendemain le devenir. Il y a les pays démocratique, il y a les pays en
voie de démocratie, et les pays sans démocratie. La Mauritanie sous Ould
Taya appartenait sans doute à la deuxième catégorie, après avoir longtemps
appartenu à la troisième catégorie, voire au quart-monde de la démocratie.
On vous dira que Ould Taya est lui même un colonel arrivé au pouvoir par
un coup d’état, cela est sans doute vrai, mais cela mérite d’être quelque
peu éclairci. La vérité qu’on ne dit pas c’est que quand Ould Taya a fait
son coup d’état le 1er décembre 1984 le pays était plongé dans une
tourmente putschiste qui a failli l’emporter à tout jamais, et on vivait
ici un putsch en moyenne par an. Le pays avait cessé d’avoir une
constitution. Avant 1978, date du premier coup d’état contre le seul
régime constitutionnel qu’à connu le pays avant Ould Taya, la Mauritanie
était dirigée d’une main de fer, par un parti unique, sans presse, sans
liberté, sans organisations ou syndicats indépendants, son économie était
une économie d’état où la libre entreprise était réduite à sa plus simple
expression, comme sous l’ancienne Union Soviétique. Sous le régime des
coup d’état que le pays a vécu de 1978 à 1991 nous n’avions plus rien du
tout de ce qui fonde un état. Avant Ould Taya et sous les régimes
militaires qui l’ont précédé les mains étaient tranchées pour un petit
vol à l’étalage, les exécutions publiques étaient hebdomadaires, les
emprisonnements d’opposants se faisaient par cars entiers et il n’y avait
de jugement que devant des tribunaux militaires, Le pays était isolé du
monde et on était avec l’URSS et la Corée du Nord le seul pays au monde à
avoir besoin d’un visa de sortie pour voyager à l’étranger. Les femmes
étaient flagellées publiquement sous prétexte de charia, elles n’avaient
absolument aucun droit, elles avaient très peu accès à l’enseignement.
En 1985 Ould Taya arrivait au pouvoir, il promettait une constitution et
la démocratie, dans un pays qui n’a jamais rien connu de tel. 15 mois à
peine après son arrivée le pays vivait ses premières élections. 5 ans
après ces élections la Mauritanie retrouvait à la surprise générale une
constitution, et beaucoup avaient même oublié ce que cela voulait tout
simplement dire. C’est vous dire que Ould Taya contrairement au CMJD n’a
renversé aucun élu, aucune institution, aucune constitution, puisque
celles-ci n’existaient tout simplement pas. Ould Taya est arrivé pour
établir tout cela, et c’est là où son coup d’état diffère radicalement des
autres. Si le CMJD avait fait un coup d’état sur Ould Taya avant 1991,
c’est à dire avant l’adoption de la constitution (adoptée à 96%) et
l’établissements d’institutions républicaines peut-être qu’il aurait pu
être peu ou prou comparable aux situations précédentes où un colonel en
renverse un autre. Mais ce que les putschistes du 03 Août et ceux qui ont
tenté la même chose le 08 juin 2003 ont oublié, c’est qu’il y a une
différence fondamentale entre renverser un colonel et renverser une
constitution, un président et une assemblée élus, légiférer sans aucun
mandat populaire, quelque soit par ailleurs l’avis que l’on peut avoir sur
ceux qui gouvernaient. En Mauritanie en vérité il n’y a eu que deux coup
d’états condamnables ; le coup d’état qui a renversé la première
constitution et le premier président élus de la Mauritanie en 1978, et le
coup d’état du 03 Août qui a renversé le gouvernement le plus légitime que
la Mauritanie ait jamais connu de son histoire. Quand Ould taya est
arrivé au pouvoir en 1985 les partis politiques multiples sont pour la
première fois de l’histoire apparus. Le pays verra en moins d’une année la
naissance de plus de 20 partis, pour une population de moins de trois
millions d’habitants. La presse est libérée et des dizaines de titres
apparaissent, dans un pays où la population est analphabète à plus de 80
pour cent. La liberté d’expression qui était totalement inconnue est
octroyée. Le président en personne est insulté et vilipendé par qui veut,
ce qui était totalement inimaginable dans une société d’honneur où une
simple insulte peut avoir des conséquences tragiques. Mais le plus
important c’est l’émancipation des couches les plus défavorisées de la
population à commencer par les femmes et les descendants d’esclaves. Une
véritable révolution va libérer ces couches et leur donner accès à
l’instruction, la santé, au travail, des fonctions, et des postes dans
l’administration qui leur était inaccessible jusques là. A la veille de
son départ Ould Taya avait un premier ministre d’origine esclave, le
président du sénat était un négro mauritanien, plusieurs milliers de
femmes étaient chef de parti, ministres, députés, maires, président de
conseils d’administration de grandes entreprises, élues municipales,
femmes d’affaires, militaires, pilotes, professeur d’université, avocates,
syndicalistes, fonctionnaires, femmes de lettres, artistes, peintres,etc.
à tel point que la femme mauritanienne est l’une des plus libre du monde
arabo-islamique aujourd’hui et jouit absolument des même droits que
l’homme dans son pays. Ould Taya a ouvert le pays et l’a sorti de
l’isolement et de l’oubli. La Mauritanie était parvenue sous son règne à
être en paix avec tous et entretenir des relations avec tous les pays du
monde même les plus éloignés y compris avec Israël lui-même, après avoir
été en guerre et en froid avec ses voisins mêmes les plus proches.
Economiquement le pays ne s’est jamais mieux porté que sous le régime de
Ould Taya. La Mauritanie des indépendances était une république de
fonctionnaires, où l’économie était une économie d’état. Tout absolument
était centralisé, et l’entreprise privée n’existait pour ainsi dire pas.
Avec Ould Taya, l’état va se débarrasser de ses occupations commerciales
au profit de l’entreprise privée. L’économie, totalement libéralisée,
connaîtra un véritable envol. L’administration mauritanienne sous Ould
Taya aura été l’une des pionnières en matière de décentralisation en
Afrique.
Enfin tout cela ne s’est pas fait sans problèmes bien entendu. On a
notamment accusé Ould Taya de s’être adonné à la fraude pour se faire
élire. Cela a pu se passer, dans un pays qui n’avait pas les moyens
d’empêcher cela. Mais la fraude si elle a pu avoir lieu n’a pas plus
profité au pouvoir qu’à l’opposition. Cette fraude aurait pu peut-être
influer sur des élections locales, mais pas sur les élections nationales
comme les élections présidentielles, car il est indéniable que si Ould
Taya se présentait aujourd’hui encore il se ferait élire sans problème au
premier tour, et je mets à défi sur cette question les nouvelles autorités
militaires du pays.. L’état civil, principal cause de cette fraude, a
constamment été amélioré, et la Mauritanie dispose aujourd’hui de l’un des
états civils les plus fiables de la sous région, ce qui a réduit presque à
néant la fraude ces dernières années. Il y a eu malheureusement sous le
règne Taya le drame avec le Sénégal dont les conséquences se perpétuent
aujourd’hui encore, et des citoyens mauritaniens et sénégalais en ont
tragiquement souffert. J’étais témoin et je sais que tout ce qui a pu
arrêter le massacre a été fait côté mauritanien dans un pays je le répète
aux frontières immenses et aux moyens fort insignifiants, certaines
représailles, vengeances, et règlement de compte ; n’ont pu
malheureusement être évités y compris dans les propres rangs de l’armée.
Ould Taya a tout fait pour ramener les militaires dans leurs casernes
après que ceux-ci aient goûté aux délices du pouvoir, ce qui en soit est
un exploit incommensurable. Il a, par tous les moyens, essayé de garder
les militaires loin du pouvoir, dans les casernes, et fonder une véritable
armée républicaine. Il y était presque parvenu, si des militaires de son
entourage qui avaient trouvé le moyen de s’exclure du rapatriement de
l’armée dans ses quartiers n’avaient trahi. Il faut dire que les partis et
leaders politiques aussi n’ont rien fait pour aider à l’instauration de
la démocratie, et se sont appliqué depuis le début en 1991 à en saper le
fondement, en se confinant dans des attitudes de boycott systématique, là
où s’ils avaient collaboré Ould Taya ne se seraient peut-être pas maintenu
aussi longuement. Les échecs de Ould Taya dans ce registre sont avant tout
ceux des partis et dirigeants politiques, de majorité et d’opposition. Les
partis politiques ont malheureusement perdu toute crédibilité depuis le 03
Août et conforté l’opinion publique mauritanienne dans les accusations de
déstabilisation et de velléité putschiste dont Ould Taya n’avait de cesse
de les accuser. En effet ces partis ont perdu une occasion dorée de
prouver leur bonne foi démocratique lors du putsch du 03 Août. Si ces
partis avaient saisi l’occasion en rejetant catégoriquement ce coup
d’état, ils auraient pu facilement se hisser au pouvoir, de manière tout à
fait honorable et démocratique, en exigeant l’application de la
constitution, tout en refusant le retour de Ould Taya. Et là vous pouvez
être certain que nous les aurions soutenu, et ils auraient ainsi prouvé au
peuple et au monde leur esprit démocratique républicain, un peu comme
Eltsine l’avait fait lors du putsch des généraux en Russie.
Malheureusement ces partis et leaders politiques ont préféré encore une
fois composer à fond avec les militaires. Quant à nous à DSF nous
considérons réellement que ce putsch est le plus démocraticide que la
Mauritanie ait jamais connu. Les coup d’état du 10 juillet s’est fait pour
mettre fin à une guerre, celle du Sahara, et a renversé un régime de parti
unique où il n’existait ni presse, ni liberté d’expression. Les coup
d’état qui l’ont suivi jusqu’en 1984 l’étaient sur des régimes ou rien de
ce qui fonde un état véritable n’existait. Le coup d’état du 03 Août a
renversé un régime où il y avait un président élu, un parlement élu, un
véritable multipartisme, un foisonnement de titres de presse, une liberté
d’expression sans précédent, des libertés individuelles collectives sans
équivalents dans le monde arabo-islamique. Quelle que soit l’appréciation
qu’on a de cette démocratie, si un tel coup d’état est accepté aucune
démocratie ne pourra plus se maintenir en Mauritanie. Par contre si le
coup d’état du 03 Août est rejeté nous aurons franchi un cap décisif vers
la construction d’une démocratie et d’un état mauritaniens pérennes.
Excusez moi j’ai été long sur cette question, mais il fallait dire
certaines choses que l’observateur extérieur ne voit pas toujours. Je
promets que sur les autres questions je serais moins lassant.

Question

- Est-ce qu’on est vraiment en train d'avancer vers un autre régime ?

Réponse

Pour DSF la meilleure manière de réussir un examen c’est d’abord de s’y
inscrire. Hors la Mauritanie aujourd’hui s’est désinscrite de tout. Tout
se passe hors cadre. Sans référence il est impossible d’avancer, et la
référence pour un pays c’est avant tout sa constitution et ses lois. Il
est impossible d’avancer si on casse la cadre à chaque fois. Il faut
rétablir la constitution, et les pouvoirs qui en sont issus, et le cas
échéant appliquer immédiatement les dispositions constitutionnelles pour
remplacer les pouvoirs qu’il s’avérerait impossible de rétablir. On vous
dira que les nouvelles autorités n’ont pas touché à la constitution, et
qu’ils n’y ont apporté que quelques amendements destinés à corriger les
erreurs du passé. L’important c’est qu’ils se sont arrogés le droit et les
pouvoirs de faire ce pour lequel ils ont fait leur coup d’état, sans se
soucier des outils légaux pour cela. Ils appellent leur coup d’état le
changement du 03 Août, hors jamais changement n’a mérité le nom de coup
d’état que celui du 03 Août. On pourrait parler de changement dans le cas
du coup d’état de 1979 qui a porté Haidalla au pouvoir, ou l’action du
12/12/84 qui a renversé Haidalla pour lui subsituer Ould Taya. Dans les
deux cas il n’y avait pas de constitutions, ni d’institutions, ni même
d’état en tant que tel. Tout ce qu’on faisait c’est remplacer un homme par
un autre, un colonel par un autre. Le coup d’état du 03 Août a par contre
lui renversé une constitution, des institutions, des élus, et tout un
arsenal légal et juridique qui donne sa raison et son fondement à tout
état qui voudrait se maintenir et se perpétuer.

Question

- Quels sont pour vous les principaux changements qu'on a déjà vécus ?

Réponse

Pour DSF en ce moment, excusez le terme, c’est le grand bazar. C’est
cette culture du bazar peut-être qui nous empêche d’évoluer vers un état
organisé et structuré, sur lequel pourra se fonder une démocratie durable.
Du point du vue du fond il n’y a aucun changement. Il y a un retour en
arriére. Il y a toujours les courtisans qui ont droit au chapitre d’un
côté, et de l’autre côte il y a les bannis, exemple DSF et d’autres. DSF
est interdit de radio, de télévision, et de presse. Ses membres sont
licenciés sans droit, traqués, persécutés par le nouveau pouvoir.
D’autre part on parle de consensus et on s’en félicite, là où c’est la
divergence démocratique qui existait sous Ould Taya. On parle de liesse
populaire et de marches de soutien, là où c’est le vote qui avait lieu
sous Ould TAYA. Tous les journaux disent maintenant la même chose presque,
là où sous Ould TAYA, il y avait une véritable presse d’opposition. On se
targue que certaines oppositions radicales à Ould Taya ont maintenant
droit au chapitre dans les médias officiels, on s’en félicite, sauf qu’ils
n’y apparaissent pas en opposants mais en partisans du coup d’état, ce qui
il faut le reconnaître confirme les accusations de soutien aux putschistes
de tous bords que Ould Taya n’avait de cesse d’avoir à l’encontre de ces
opposants radicaux et que ces derniers ont toujours démenti.

Question

-Qu'est-ce il reste à faire ?

Réponse

Ce qu’il reste à faire c’est d’élire au plus vite une assemblée
constituante, qui sera chargée de mener à bien cette fois une réelle
transition, avec mise en place d’une constitution, élection
d’institutions parlementaires, et élection d’un président, et où tout le
monde sans exclusive pourra se présenter...

La suite sur:
http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm a dit…

Encore une lecture à côté de laquelle on est passée, alors qu'elle était là. Je continue à découvrir qu'il y avait eu des voix pour nous prévenir. Je vous passe quelques extraits, car le texte est assez long mais édifiant. Il s'agit d'une interview publiée par le journal espagnol "EL PAIS" du président de DSF en avril 2006. lisez l'extrait ci dessus, et pour le texte intégral allez sur le lien suivant, vous serez édifiés:

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm


Extraits:
Il est dangereux de voir le monde aujourd’hui en noir ou
blanc. En pays démocratiques et ceux sans démocraties qui doivent du jour
au lendemain le devenir. Il y a les pays démocratique, il y a les pays en
voie de démocratie, et les pays sans démocratie. La Mauritanie sous Ould
Taya appartenait sans doute à la deuxième catégorie, après avoir longtemps
appartenu à la troisième catégorie, voire au quart-monde de la démocratie.
On vous dira que Ould Taya est lui même un colonel arrivé au pouvoir par
un coup d’état, cela est sans doute vrai, mais cela mérite d’être quelque
peu éclairci. La vérité qu’on ne dit pas c’est que quand Ould Taya a fait
son coup d’état le 1er décembre 1984 le pays était plongé dans une
tourmente putschiste qui a failli l’emporter à tout jamais, et on vivait
ici un putsch en moyenne par an. Le pays avait cessé d’avoir une
constitution. Avant 1978, date du premier coup d’état contre le seul
régime constitutionnel qu’à connu le pays avant Ould Taya, la Mauritanie
était dirigée d’une main de fer, par un parti unique, sans presse, sans
liberté, sans organisations ou syndicats indépendants, son économie était
une économie d’état où la libre entreprise était réduite à sa plus simple
expression, comme sous l’ancienne Union Soviétique. Sous le régime des
coup d’état que le pays a vécu de 1978 à 1991 nous n’avions plus rien du
tout de ce qui fonde un état. Avant Ould Taya et sous les régimes
militaires qui l’ont précédé les mains étaient tranchées pour un petit
vol à l’étalage, les exécutions publiques étaient hebdomadaires, les
emprisonnements d’opposants se faisaient par cars entiers et il n’y avait
de jugement que devant des tribunaux militaires, Le pays était isolé du
monde et on était avec l’URSS et la Corée du Nord le seul pays au monde à
avoir besoin d’un visa de sortie pour voyager à l’étranger. Les femmes
étaient flagellées publiquement sous prétexte de charia, elles n’avaient
absolument aucun droit, elles avaient très peu accès à l’enseignement.
En 1985 Ould Taya arrivait au pouvoir, il promettait une constitution et
la démocratie, dans un pays qui n’a jamais rien connu de tel. 15 mois à
peine après son arrivée le pays vivait ses premières élections. 5 ans
après ces élections la Mauritanie retrouvait à la surprise générale une
constitution, et beaucoup avaient même oublié ce que cela voulait tout
simplement dire. C’est vous dire que Ould Taya contrairement au CMJD n’a
renversé aucun élu, aucune institution, aucune constitution, puisque
celles-ci n’existaient tout simplement pas. Ould Taya est arrivé pour
établir tout cela, et c’est là où son coup d’état diffère radicalement des
autres. Si le CMJD avait fait un coup d’état sur Ould Taya avant 1991,
c’est à dire avant l’adoption de la constitution (adoptée à 96%) et
l’établissements d’institutions républicaines peut-être qu’il aurait pu
être peu ou prou comparable aux situations précédentes où un colonel en
renverse un autre. Mais ce que les putschistes du 03 Août et ceux qui ont
tenté la même chose le 08 juin 2003 ont oublié, c’est qu’il y a une
différence fondamentale entre renverser un colonel et renverser une
constitution, un président et une assemblée élus, légiférer sans aucun
mandat populaire, quelque soit par ailleurs l’avis que l’on peut avoir sur
ceux qui gouvernaient. En Mauritanie en vérité il n’y a eu que deux coup
d’états condamnables ; le coup d’état qui a renversé la première
constitution et le premier président élus de la Mauritanie en 1978, et le
coup d’état du 03 Août qui a renversé le gouvernement le plus légitime que
la Mauritanie ait jamais connu de son histoire. Quand Ould taya est
arrivé au pouvoir en 1985 les partis politiques multiples sont pour la
première fois de l’histoire apparus. Le pays verra en moins d’une année la
naissance de plus de 20 partis, pour une population de moins de trois
millions d’habitants. La presse est libérée et des dizaines de titres
apparaissent, dans un pays où la population est analphabète à plus de 80
pour cent. La liberté d’expression qui était totalement inconnue est
octroyée. Le président en personne est insulté et vilipendé par qui veut,
ce qui était totalement inimaginable dans une société d’honneur où une
simple insulte peut avoir des conséquences tragiques. Mais le plus
important c’est l’émancipation des couches les plus défavorisées de la
population à commencer par les femmes et les descendants d’esclaves. Une
véritable révolution va libérer ces couches et leur donner accès à
l’instruction, la santé, au travail, des fonctions, et des postes dans
l’administration qui leur était inaccessible jusques là. A la veille de
son départ Ould Taya avait un premier ministre d’origine esclave, le
président du sénat était un négro mauritanien, plusieurs milliers de
femmes étaient chef de parti, ministres, députés, maires, président de
conseils d’administration de grandes entreprises, élues municipales,
femmes d’affaires, militaires, pilotes, professeur d’université, avocates,
syndicalistes, fonctionnaires, femmes de lettres, artistes, peintres,etc.
à tel point que la femme mauritanienne est l’une des plus libre du monde
arabo-islamique aujourd’hui et jouit absolument des même droits que
l’homme dans son pays. Ould Taya a ouvert le pays et l’a sorti de
l’isolement et de l’oubli. La Mauritanie était parvenue sous son règne à
être en paix avec tous et entretenir des relations avec tous les pays du
monde même les plus éloignés y compris avec Israël lui-même, après avoir
été en guerre et en froid avec ses voisins mêmes les plus proches.
Economiquement le pays ne s’est jamais mieux porté que sous le régime de
Ould Taya. La Mauritanie des indépendances était une république de
fonctionnaires, où l’économie était une économie d’état. Tout absolument
était centralisé, et l’entreprise privée n’existait pour ainsi dire pas.
Avec Ould Taya, l’état va se débarrasser de ses occupations commerciales
au profit de l’entreprise privée. L’économie, totalement libéralisée,
connaîtra un véritable envol. L’administration mauritanienne sous Ould
Taya aura été l’une des pionnières en matière de décentralisation en
Afrique.
Enfin tout cela ne s’est pas fait sans problèmes bien entendu. On a
notamment accusé Ould Taya de s’être adonné à la fraude pour se faire
élire. Cela a pu se passer, dans un pays qui n’avait pas les moyens
d’empêcher cela. Mais la fraude si elle a pu avoir lieu n’a pas plus
profité au pouvoir qu’à l’opposition. Cette fraude aurait pu peut-être
influer sur des élections locales, mais pas sur les élections nationales
comme les élections présidentielles, car il est indéniable que si Ould
Taya se présentait aujourd’hui encore il se ferait élire sans problème au
premier tour, et je mets à défi sur cette question les nouvelles autorités
militaires du pays.. L’état civil, principal cause de cette fraude, a
constamment été amélioré, et la Mauritanie dispose aujourd’hui de l’un des
états civils les plus fiables de la sous région, ce qui a réduit presque à
néant la fraude ces dernières années. Il y a eu malheureusement sous le
règne Taya le drame avec le Sénégal dont les conséquences se perpétuent
aujourd’hui encore, et des citoyens mauritaniens et sénégalais en ont
tragiquement souffert. J’étais témoin et je sais que tout ce qui a pu
arrêter le massacre a été fait côté mauritanien dans un pays je le répète
aux frontières immenses et aux moyens fort insignifiants, certaines
représailles, vengeances, et règlement de compte ; n’ont pu
malheureusement être évités y compris dans les propres rangs de l’armée.
Ould Taya a tout fait pour ramener les militaires dans leurs casernes
après que ceux-ci aient goûté aux délices du pouvoir, ce qui en soit est
un exploit incommensurable. Il a, par tous les moyens, essayé de garder
les militaires loin du pouvoir, dans les casernes, et fonder une véritable
armée républicaine. Il y était presque parvenu, si des militaires de son
entourage qui avaient trouvé le moyen de s’exclure du rapatriement de
l’armée dans ses quartiers n’avaient trahi. Il faut dire que les partis et
leaders politiques aussi n’ont rien fait pour aider à l’instauration de
la démocratie, et se sont appliqué depuis le début en 1991 à en saper le
fondement, en se confinant dans des attitudes de boycott systématique, là
où s’ils avaient collaboré Ould Taya ne se seraient peut-être pas maintenu
aussi longuement. Les échecs de Ould Taya dans ce registre sont avant tout
ceux des partis et dirigeants politiques, de majorité et d’opposition. Les
partis politiques ont malheureusement perdu toute crédibilité depuis le 03
Août et conforté l’opinion publique mauritanienne dans les accusations de
déstabilisation et de velléité putschiste dont Ould Taya n’avait de cesse
de les accuser. En effet ces partis ont perdu une occasion dorée de
prouver leur bonne foi démocratique lors du putsch du 03 Août. Si ces
partis avaient saisi l’occasion en rejetant catégoriquement ce coup
d’état, ils auraient pu facilement se hisser au pouvoir, de manière tout à
fait honorable et démocratique, en exigeant l’application de la
constitution, tout en refusant le retour de Ould Taya. Et là vous pouvez
être certain que nous les aurions soutenu, et ils auraient ainsi prouvé au
peuple et au monde leur esprit démocratique républicain, un peu comme
Eltsine l’avait fait lors du putsch des généraux en Russie.
Malheureusement ces partis et leaders politiques ont préféré encore une
fois composer à fond avec les militaires. Quant à nous à DSF nous
considérons réellement que ce putsch est le plus démocraticide que la
Mauritanie ait jamais connu. Les coup d’état du 10 juillet s’est fait pour
mettre fin à une guerre, celle du Sahara, et a renversé un régime de parti
unique où il n’existait ni presse, ni liberté d’expression. Les coup
d’état qui l’ont suivi jusqu’en 1984 l’étaient sur des régimes ou rien de
ce qui fonde un état véritable n’existait. Le coup d’état du 03 Août a
renversé un régime où il y avait un président élu, un parlement élu, un
véritable multipartisme, un foisonnement de titres de presse, une liberté
d’expression sans précédent, des libertés individuelles collectives sans
équivalents dans le monde arabo-islamique. Quelle que soit l’appréciation
qu’on a de cette démocratie, si un tel coup d’état est accepté aucune
démocratie ne pourra plus se maintenir en Mauritanie. Par contre si le
coup d’état du 03 Août est rejeté nous aurons franchi un cap décisif vers
la construction d’une démocratie et d’un état mauritaniens pérennes.
Excusez moi j’ai été long sur cette question, mais il fallait dire
certaines choses que l’observateur extérieur ne voit pas toujours. Je
promets que sur les autres questions je serais moins lassant.

Question

- Est-ce qu’on est vraiment en train d'avancer vers un autre régime ?

Réponse

Pour DSF la meilleure manière de réussir un examen c’est d’abord de s’y
inscrire. Hors la Mauritanie aujourd’hui s’est désinscrite de tout. Tout
se passe hors cadre. Sans référence il est impossible d’avancer, et la
référence pour un pays c’est avant tout sa constitution et ses lois. Il
est impossible d’avancer si on casse la cadre à chaque fois. Il faut
rétablir la constitution, et les pouvoirs qui en sont issus, et le cas
échéant appliquer immédiatement les dispositions constitutionnelles pour
remplacer les pouvoirs qu’il s’avérerait impossible de rétablir. On vous
dira que les nouvelles autorités n’ont pas touché à la constitution, et
qu’ils n’y ont apporté que quelques amendements destinés à corriger les
erreurs du passé. L’important c’est qu’ils se sont arrogés le droit et les
pouvoirs de faire ce pour lequel ils ont fait leur coup d’état, sans se
soucier des outils légaux pour cela. Ils appellent leur coup d’état le
changement du 03 Août, hors jamais changement n’a mérité le nom de coup
d’état que celui du 03 Août. On pourrait parler de changement dans le cas
du coup d’état de 1979 qui a porté Haidalla au pouvoir, ou l’action du
12/12/84 qui a renversé Haidalla pour lui subsituer Ould Taya. Dans les
deux cas il n’y avait pas de constitutions, ni d’institutions, ni même
d’état en tant que tel. Tout ce qu’on faisait c’est remplacer un homme par
un autre, un colonel par un autre. Le coup d’état du 03 Août a par contre
lui renversé une constitution, des institutions, des élus, et tout un
arsenal légal et juridique qui donne sa raison et son fondement à tout
état qui voudrait se maintenir et se perpétuer.

Question

- Quels sont pour vous les principaux changements qu'on a déjà vécus ?

Réponse

Pour DSF en ce moment, excusez le terme, c’est le grand bazar. C’est
cette culture du bazar peut-être qui nous empêche d’évoluer vers un état
organisé et structuré, sur lequel pourra se fonder une démocratie durable.
Du point du vue du fond il n’y a aucun changement. Il y a un retour en
arriére. Il y a toujours les courtisans qui ont droit au chapitre d’un
côté, et de l’autre côte il y a les bannis, exemple DSF et d’autres. DSF
est interdit de radio, de télévision, et de presse. Ses membres sont
licenciés sans droit, traqués, persécutés par le nouveau pouvoir.
D’autre part on parle de consensus et on s’en félicite, là où c’est la
divergence démocratique qui existait sous Ould Taya. On parle de liesse
populaire et de marches de soutien, là où c’est le vote qui avait lieu
sous Ould TAYA. Tous les journaux disent maintenant la même chose presque,
là où sous Ould TAYA, il y avait une véritable presse d’opposition. On se
targue que certaines oppositions radicales à Ould Taya ont maintenant
droit au chapitre dans les médias officiels, on s’en félicite, sauf qu’ils
n’y apparaissent pas en opposants mais en partisans du coup d’état, ce qui
il faut le reconnaître confirme les accusations de soutien aux putschistes
de tous bords que Ould Taya n’avait de cesse d’avoir à l’encontre de ces
opposants radicaux et que ces derniers ont toujours démenti.

Question

-Qu'est-ce il reste à faire ?

Réponse

Ce qu’il reste à faire c’est d’élire au plus vite une assemblée
constituante, qui sera chargée de mener à bien cette fois une réelle
transition, avec mise en place d’une constitution, élection
d’institutions parlementaires, et élection d’un président, et où tout le
monde sans exclusive pourra se présenter...

La suite sur:
http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm a dit…

Encore une lecture à côté de laquelle on est passée, alors qu'elle était là. Je continue à découvrir qu'il y avait eu des voix pour nous prévenir. Je vous passe quelques extraits, car le texte est assez long mais édifiant. Il s'agit d'une interview publiée par le journal espagnol "EL PAIS" du président de DSF en avril 2006. lisez l'extrait ci dessus, et pour le texte intégral allez sur le lien suivant, vous serez édifiés:

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm


Extraits:
Il est dangereux de voir le monde aujourd’hui en noir ou
blanc. En pays démocratiques et ceux sans démocraties qui doivent du jour
au lendemain le devenir. Il y a les pays démocratique, il y a les pays en
voie de démocratie, et les pays sans démocratie. La Mauritanie sous Ould
Taya appartenait sans doute à la deuxième catégorie, après avoir longtemps
appartenu à la troisième catégorie, voire au quart-monde de la démocratie.
On vous dira que Ould Taya est lui même un colonel arrivé au pouvoir par
un coup d’état, cela est sans doute vrai, mais cela mérite d’être quelque
peu éclairci. La vérité qu’on ne dit pas c’est que quand Ould Taya a fait
son coup d’état le 1er décembre 1984 le pays était plongé dans une
tourmente putschiste qui a failli l’emporter à tout jamais, et on vivait
ici un putsch en moyenne par an. Le pays avait cessé d’avoir une
constitution. Avant 1978, date du premier coup d’état contre le seul
régime constitutionnel qu’à connu le pays avant Ould Taya, la Mauritanie
était dirigée d’une main de fer, par un parti unique, sans presse, sans
liberté, sans organisations ou syndicats indépendants, son économie était
une économie d’état où la libre entreprise était réduite à sa plus simple
expression, comme sous l’ancienne Union Soviétique. Sous le régime des
coup d’état que le pays a vécu de 1978 à 1991 nous n’avions plus rien du
tout de ce qui fonde un état. Avant Ould Taya et sous les régimes
militaires qui l’ont précédé les mains étaient tranchées pour un petit
vol à l’étalage, les exécutions publiques étaient hebdomadaires, les
emprisonnements d’opposants se faisaient par cars entiers et il n’y avait
de jugement que devant des tribunaux militaires, Le pays était isolé du
monde et on était avec l’URSS et la Corée du Nord le seul pays au monde à
avoir besoin d’un visa de sortie pour voyager à l’étranger. Les femmes
étaient flagellées publiquement sous prétexte de charia, elles n’avaient
absolument aucun droit, elles avaient très peu accès à l’enseignement.
En 1985 Ould Taya arrivait au pouvoir, il promettait une constitution et
la démocratie, dans un pays qui n’a jamais rien connu de tel. 15 mois à
peine après son arrivée le pays vivait ses premières élections. 5 ans
après ces élections la Mauritanie retrouvait à la surprise générale une
constitution, et beaucoup avaient même oublié ce que cela voulait tout
simplement dire. C’est vous dire que Ould Taya contrairement au CMJD n’a
renversé aucun élu, aucune institution, aucune constitution, puisque
celles-ci n’existaient tout simplement pas. Ould Taya est arrivé pour
établir tout cela, et c’est là où son coup d’état diffère radicalement des
autres. Si le CMJD avait fait un coup d’état sur Ould Taya avant 1991,
c’est à dire avant l’adoption de la constitution (adoptée à 96%) et
l’établissements d’institutions républicaines peut-être qu’il aurait pu
être peu ou prou comparable aux situations précédentes où un colonel en
renverse un autre. Mais ce que les putschistes du 03 Août et ceux qui ont
tenté la même chose le 08 juin 2003 ont oublié, c’est qu’il y a une
différence fondamentale entre renverser un colonel et renverser une
constitution, un président et une assemblée élus, légiférer sans aucun
mandat populaire, quelque soit par ailleurs l’avis que l’on peut avoir sur
ceux qui gouvernaient. En Mauritanie en vérité il n’y a eu que deux coup
d’états condamnables ; le coup d’état qui a renversé la première
constitution et le premier président élus de la Mauritanie en 1978, et le
coup d’état du 03 Août qui a renversé le gouvernement le plus légitime que
la Mauritanie ait jamais connu de son histoire. Quand Ould taya est
arrivé au pouvoir en 1985 les partis politiques multiples sont pour la
première fois de l’histoire apparus. Le pays verra en moins d’une année la
naissance de plus de 20 partis, pour une population de moins de trois
millions d’habitants. La presse est libérée et des dizaines de titres
apparaissent, dans un pays où la population est analphabète à plus de 80
pour cent. La liberté d’expression qui était totalement inconnue est
octroyée. Le président en personne est insulté et vilipendé par qui veut,
ce qui était totalement inimaginable dans une société d’honneur où une
simple insulte peut avoir des conséquences tragiques. Mais le plus
important c’est l’émancipation des couches les plus défavorisées de la
population à commencer par les femmes et les descendants d’esclaves. Une
véritable révolution va libérer ces couches et leur donner accès à
l’instruction, la santé, au travail, des fonctions, et des postes dans
l’administration qui leur était inaccessible jusques là. A la veille de
son départ Ould Taya avait un premier ministre d’origine esclave, le
président du sénat était un négro mauritanien, plusieurs milliers de
femmes étaient chef de parti, ministres, députés, maires, président de
conseils d’administration de grandes entreprises, élues municipales,
femmes d’affaires, militaires, pilotes, professeur d’université, avocates,
syndicalistes, fonctionnaires, femmes de lettres, artistes, peintres,etc.
à tel point que la femme mauritanienne est l’une des plus libre du monde
arabo-islamique aujourd’hui et jouit absolument des même droits que
l’homme dans son pays. Ould Taya a ouvert le pays et l’a sorti de
l’isolement et de l’oubli. La Mauritanie était parvenue sous son règne à
être en paix avec tous et entretenir des relations avec tous les pays du
monde même les plus éloignés y compris avec Israël lui-même, après avoir
été en guerre et en froid avec ses voisins mêmes les plus proches.
Economiquement le pays ne s’est jamais mieux porté que sous le régime de
Ould Taya. La Mauritanie des indépendances était une république de
fonctionnaires, où l’économie était une économie d’état. Tout absolument
était centralisé, et l’entreprise privée n’existait pour ainsi dire pas.
Avec Ould Taya, l’état va se débarrasser de ses occupations commerciales
au profit de l’entreprise privée. L’économie, totalement libéralisée,
connaîtra un véritable envol. L’administration mauritanienne sous Ould
Taya aura été l’une des pionnières en matière de décentralisation en
Afrique.
Enfin tout cela ne s’est pas fait sans problèmes bien entendu. On a
notamment accusé Ould Taya de s’être adonné à la fraude pour se faire
élire. Cela a pu se passer, dans un pays qui n’avait pas les moyens
d’empêcher cela. Mais la fraude si elle a pu avoir lieu n’a pas plus
profité au pouvoir qu’à l’opposition. Cette fraude aurait pu peut-être
influer sur des élections locales, mais pas sur les élections nationales
comme les élections présidentielles, car il est indéniable que si Ould
Taya se présentait aujourd’hui encore il se ferait élire sans problème au
premier tour, et je mets à défi sur cette question les nouvelles autorités
militaires du pays.. L’état civil, principal cause de cette fraude, a
constamment été amélioré, et la Mauritanie dispose aujourd’hui de l’un des
états civils les plus fiables de la sous région, ce qui a réduit presque à
néant la fraude ces dernières années. Il y a eu malheureusement sous le
règne Taya le drame avec le Sénégal dont les conséquences se perpétuent
aujourd’hui encore, et des citoyens mauritaniens et sénégalais en ont
tragiquement souffert. J’étais témoin et je sais que tout ce qui a pu
arrêter le massacre a été fait côté mauritanien dans un pays je le répète
aux frontières immenses et aux moyens fort insignifiants, certaines
représailles, vengeances, et règlement de compte ; n’ont pu
malheureusement être évités y compris dans les propres rangs de l’armée.
Ould Taya a tout fait pour ramener les militaires dans leurs casernes
après que ceux-ci aient goûté aux délices du pouvoir, ce qui en soit est
un exploit incommensurable. Il a, par tous les moyens, essayé de garder
les militaires loin du pouvoir, dans les casernes, et fonder une véritable
armée républicaine. Il y était presque parvenu, si des militaires de son
entourage qui avaient trouvé le moyen de s’exclure du rapatriement de
l’armée dans ses quartiers n’avaient trahi. Il faut dire que les partis et
leaders politiques aussi n’ont rien fait pour aider à l’instauration de
la démocratie, et se sont appliqué depuis le début en 1991 à en saper le
fondement, en se confinant dans des attitudes de boycott systématique, là
où s’ils avaient collaboré Ould Taya ne se seraient peut-être pas maintenu
aussi longuement. Les échecs de Ould Taya dans ce registre sont avant tout
ceux des partis et dirigeants politiques, de majorité et d’opposition. Les
partis politiques ont malheureusement perdu toute crédibilité depuis le 03
Août et conforté l’opinion publique mauritanienne dans les accusations de
déstabilisation et de velléité putschiste dont Ould Taya n’avait de cesse
de les accuser. En effet ces partis ont perdu une occasion dorée de
prouver leur bonne foi démocratique lors du putsch du 03 Août. Si ces
partis avaient saisi l’occasion en rejetant catégoriquement ce coup
d’état, ils auraient pu facilement se hisser au pouvoir, de manière tout à
fait honorable et démocratique, en exigeant l’application de la
constitution, tout en refusant le retour de Ould Taya. Et là vous pouvez
être certain que nous les aurions soutenu, et ils auraient ainsi prouvé au
peuple et au monde leur esprit démocratique républicain, un peu comme
Eltsine l’avait fait lors du putsch des généraux en Russie.
Malheureusement ces partis et leaders politiques ont préféré encore une
fois composer à fond avec les militaires. Quant à nous à DSF nous
considérons réellement que ce putsch est le plus démocraticide que la
Mauritanie ait jamais connu. Les coup d’état du 10 juillet s’est fait pour
mettre fin à une guerre, celle du Sahara, et a renversé un régime de parti
unique où il n’existait ni presse, ni liberté d’expression. Les coup
d’état qui l’ont suivi jusqu’en 1984 l’étaient sur des régimes ou rien de
ce qui fonde un état véritable n’existait. Le coup d’état du 03 Août a
renversé un régime où il y avait un président élu, un parlement élu, un
véritable multipartisme, un foisonnement de titres de presse, une liberté
d’expression sans précédent, des libertés individuelles collectives sans
équivalents dans le monde arabo-islamique. Quelle que soit l’appréciation
qu’on a de cette démocratie, si un tel coup d’état est accepté aucune
démocratie ne pourra plus se maintenir en Mauritanie. Par contre si le
coup d’état du 03 Août est rejeté nous aurons franchi un cap décisif vers
la construction d’une démocratie et d’un état mauritaniens pérennes.
Excusez moi j’ai été long sur cette question, mais il fallait dire
certaines choses que l’observateur extérieur ne voit pas toujours. Je
promets que sur les autres questions je serais moins lassant.

Question

- Est-ce qu’on est vraiment en train d'avancer vers un autre régime ?

Réponse

Pour DSF la meilleure manière de réussir un examen c’est d’abord de s’y
inscrire. Hors la Mauritanie aujourd’hui s’est désinscrite de tout. Tout
se passe hors cadre. Sans référence il est impossible d’avancer, et la
référence pour un pays c’est avant tout sa constitution et ses lois. Il
est impossible d’avancer si on casse la cadre à chaque fois. Il faut
rétablir la constitution, et les pouvoirs qui en sont issus, et le cas
échéant appliquer immédiatement les dispositions constitutionnelles pour
remplacer les pouvoirs qu’il s’avérerait impossible de rétablir. On vous
dira que les nouvelles autorités n’ont pas touché à la constitution, et
qu’ils n’y ont apporté que quelques amendements destinés à corriger les
erreurs du passé. L’important c’est qu’ils se sont arrogés le droit et les
pouvoirs de faire ce pour lequel ils ont fait leur coup d’état, sans se
soucier des outils légaux pour cela. Ils appellent leur coup d’état le
changement du 03 Août, hors jamais changement n’a mérité le nom de coup
d’état que celui du 03 Août. On pourrait parler de changement dans le cas
du coup d’état de 1979 qui a porté Haidalla au pouvoir, ou l’action du
12/12/84 qui a renversé Haidalla pour lui subsituer Ould Taya. Dans les
deux cas il n’y avait pas de constitutions, ni d’institutions, ni même
d’état en tant que tel. Tout ce qu’on faisait c’est remplacer un homme par
un autre, un colonel par un autre. Le coup d’état du 03 Août a par contre
lui renversé une constitution, des institutions, des élus, et tout un
arsenal légal et juridique qui donne sa raison et son fondement à tout
état qui voudrait se maintenir et se perpétuer.

Question

- Quels sont pour vous les principaux changements qu'on a déjà vécus ?

Réponse

Pour DSF en ce moment, excusez le terme, c’est le grand bazar. C’est
cette culture du bazar peut-être qui nous empêche d’évoluer vers un état
organisé et structuré, sur lequel pourra se fonder une démocratie durable.
Du point du vue du fond il n’y a aucun changement. Il y a un retour en
arriére. Il y a toujours les courtisans qui ont droit au chapitre d’un
côté, et de l’autre côte il y a les bannis, exemple DSF et d’autres. DSF
est interdit de radio, de télévision, et de presse. Ses membres sont
licenciés sans droit, traqués, persécutés par le nouveau pouvoir.
D’autre part on parle de consensus et on s’en félicite, là où c’est la
divergence démocratique qui existait sous Ould Taya. On parle de liesse
populaire et de marches de soutien, là où c’est le vote qui avait lieu
sous Ould TAYA. Tous les journaux disent maintenant la même chose presque,
là où sous Ould TAYA, il y avait une véritable presse d’opposition. On se
targue que certaines oppositions radicales à Ould Taya ont maintenant
droit au chapitre dans les médias officiels, on s’en félicite, sauf qu’ils
n’y apparaissent pas en opposants mais en partisans du coup d’état, ce qui
il faut le reconnaître confirme les accusations de soutien aux putschistes
de tous bords que Ould Taya n’avait de cesse d’avoir à l’encontre de ces
opposants radicaux et que ces derniers ont toujours démenti.

Question

-Qu'est-ce il reste à faire ?

Réponse

Ce qu’il reste à faire c’est d’élire au plus vite une assemblée
constituante, qui sera chargée de mener à bien cette fois une réelle
transition, avec mise en place d’une constitution, élection
d’institutions parlementaires, et élection d’un président, et où tout le
monde sans exclusive pourra se présenter...

La suite sur:
http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm a dit…

Encore une lecture à côté de laquelle on est passée, alors qu'elle était là. Je continue à découvrir qu'il y avait eu des voix pour nous prévenir. Je vous passe quelques extraits, car le texte est assez long mais édifiant. Il s'agit d'une interview publiée par le journal espagnol "EL PAIS" du président de DSF en avril 2006. lisez l'extrait ci dessus, et pour le texte intégral allez sur le lien suivant, vous serez édifiés:

http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm


Extraits:
Il est dangereux de voir le monde aujourd’hui en noir ou
blanc. En pays démocratiques et ceux sans démocraties qui doivent du jour
au lendemain le devenir. Il y a les pays démocratique, il y a les pays en
voie de démocratie, et les pays sans démocratie. La Mauritanie sous Ould
Taya appartenait sans doute à la deuxième catégorie, après avoir longtemps
appartenu à la troisième catégorie, voire au quart-monde de la démocratie.
On vous dira que Ould Taya est lui même un colonel arrivé au pouvoir par
un coup d’état, cela est sans doute vrai, mais cela mérite d’être quelque
peu éclairci. La vérité qu’on ne dit pas c’est que quand Ould Taya a fait
son coup d’état le 1er décembre 1984 le pays était plongé dans une
tourmente putschiste qui a failli l’emporter à tout jamais, et on vivait
ici un putsch en moyenne par an. Le pays avait cessé d’avoir une
constitution. Avant 1978, date du premier coup d’état contre le seul
régime constitutionnel qu’à connu le pays avant Ould Taya, la Mauritanie
était dirigée d’une main de fer, par un parti unique, sans presse, sans
liberté, sans organisations ou syndicats indépendants, son économie était
une économie d’état où la libre entreprise était réduite à sa plus simple
expression, comme sous l’ancienne Union Soviétique. Sous le régime des
coup d’état que le pays a vécu de 1978 à 1991 nous n’avions plus rien du
tout de ce qui fonde un état. Avant Ould Taya et sous les régimes
militaires qui l’ont précédé les mains étaient tranchées pour un petit
vol à l’étalage, les exécutions publiques étaient hebdomadaires, les
emprisonnements d’opposants se faisaient par cars entiers et il n’y avait
de jugement que devant des tribunaux militaires, Le pays était isolé du
monde et on était avec l’URSS et la Corée du Nord le seul pays au monde à
avoir besoin d’un visa de sortie pour voyager à l’étranger. Les femmes
étaient flagellées publiquement sous prétexte de charia, elles n’avaient
absolument aucun droit, elles avaient très peu accès à l’enseignement.
En 1985 Ould Taya arrivait au pouvoir, il promettait une constitution et
la démocratie, dans un pays qui n’a jamais rien connu de tel. 15 mois à
peine après son arrivée le pays vivait ses premières élections. 5 ans
après ces élections la Mauritanie retrouvait à la surprise générale une
constitution, et beaucoup avaient même oublié ce que cela voulait tout
simplement dire. C’est vous dire que Ould Taya contrairement au CMJD n’a
renversé aucun élu, aucune institution, aucune constitution, puisque
celles-ci n’existaient tout simplement pas. Ould Taya est arrivé pour
établir tout cela, et c’est là où son coup d’état diffère radicalement des
autres. Si le CMJD avait fait un coup d’état sur Ould Taya avant 1991,
c’est à dire avant l’adoption de la constitution (adoptée à 96%) et
l’établissements d’institutions républicaines peut-être qu’il aurait pu
être peu ou prou comparable aux situations précédentes où un colonel en
renverse un autre. Mais ce que les putschistes du 03 Août et ceux qui ont
tenté la même chose le 08 juin 2003 ont oublié, c’est qu’il y a une
différence fondamentale entre renverser un colonel et renverser une
constitution, un président et une assemblée élus, légiférer sans aucun
mandat populaire, quelque soit par ailleurs l’avis que l’on peut avoir sur
ceux qui gouvernaient. En Mauritanie en vérité il n’y a eu que deux coup
d’états condamnables ; le coup d’état qui a renversé la première
constitution et le premier président élus de la Mauritanie en 1978, et le
coup d’état du 03 Août qui a renversé le gouvernement le plus légitime que
la Mauritanie ait jamais connu de son histoire. Quand Ould taya est
arrivé au pouvoir en 1985 les partis politiques multiples sont pour la
première fois de l’histoire apparus. Le pays verra en moins d’une année la
naissance de plus de 20 partis, pour une population de moins de trois
millions d’habitants. La presse est libérée et des dizaines de titres
apparaissent, dans un pays où la population est analphabète à plus de 80
pour cent. La liberté d’expression qui était totalement inconnue est
octroyée. Le président en personne est insulté et vilipendé par qui veut,
ce qui était totalement inimaginable dans une société d’honneur où une
simple insulte peut avoir des conséquences tragiques. Mais le plus
important c’est l’émancipation des couches les plus défavorisées de la
population à commencer par les femmes et les descendants d’esclaves. Une
véritable révolution va libérer ces couches et leur donner accès à
l’instruction, la santé, au travail, des fonctions, et des postes dans
l’administration qui leur était inaccessible jusques là. A la veille de
son départ Ould Taya avait un premier ministre d’origine esclave, le
président du sénat était un négro mauritanien, plusieurs milliers de
femmes étaient chef de parti, ministres, députés, maires, président de
conseils d’administration de grandes entreprises, élues municipales,
femmes d’affaires, militaires, pilotes, professeur d’université, avocates,
syndicalistes, fonctionnaires, femmes de lettres, artistes, peintres,etc.
à tel point que la femme mauritanienne est l’une des plus libre du monde
arabo-islamique aujourd’hui et jouit absolument des même droits que
l’homme dans son pays. Ould Taya a ouvert le pays et l’a sorti de
l’isolement et de l’oubli. La Mauritanie était parvenue sous son règne à
être en paix avec tous et entretenir des relations avec tous les pays du
monde même les plus éloignés y compris avec Israël lui-même, après avoir
été en guerre et en froid avec ses voisins mêmes les plus proches.
Economiquement le pays ne s’est jamais mieux porté que sous le régime de
Ould Taya. La Mauritanie des indépendances était une république de
fonctionnaires, où l’économie était une économie d’état. Tout absolument
était centralisé, et l’entreprise privée n’existait pour ainsi dire pas.
Avec Ould Taya, l’état va se débarrasser de ses occupations commerciales
au profit de l’entreprise privée. L’économie, totalement libéralisée,
connaîtra un véritable envol. L’administration mauritanienne sous Ould
Taya aura été l’une des pionnières en matière de décentralisation en
Afrique.
Enfin tout cela ne s’est pas fait sans problèmes bien entendu. On a
notamment accusé Ould Taya de s’être adonné à la fraude pour se faire
élire. Cela a pu se passer, dans un pays qui n’avait pas les moyens
d’empêcher cela. Mais la fraude si elle a pu avoir lieu n’a pas plus
profité au pouvoir qu’à l’opposition. Cette fraude aurait pu peut-être
influer sur des élections locales, mais pas sur les élections nationales
comme les élections présidentielles, car il est indéniable que si Ould
Taya se présentait aujourd’hui encore il se ferait élire sans problème au
premier tour, et je mets à défi sur cette question les nouvelles autorités
militaires du pays.. L’état civil, principal cause de cette fraude, a
constamment été amélioré, et la Mauritanie dispose aujourd’hui de l’un des
états civils les plus fiables de la sous région, ce qui a réduit presque à
néant la fraude ces dernières années. Il y a eu malheureusement sous le
règne Taya le drame avec le Sénégal dont les conséquences se perpétuent
aujourd’hui encore, et des citoyens mauritaniens et sénégalais en ont
tragiquement souffert. J’étais témoin et je sais que tout ce qui a pu
arrêter le massacre a été fait côté mauritanien dans un pays je le répète
aux frontières immenses et aux moyens fort insignifiants, certaines
représailles, vengeances, et règlement de compte ; n’ont pu
malheureusement être évités y compris dans les propres rangs de l’armée.
Ould Taya a tout fait pour ramener les militaires dans leurs casernes
après que ceux-ci aient goûté aux délices du pouvoir, ce qui en soit est
un exploit incommensurable. Il a, par tous les moyens, essayé de garder
les militaires loin du pouvoir, dans les casernes, et fonder une véritable
armée républicaine. Il y était presque parvenu, si des militaires de son
entourage qui avaient trouvé le moyen de s’exclure du rapatriement de
l’armée dans ses quartiers n’avaient trahi. Il faut dire que les partis et
leaders politiques aussi n’ont rien fait pour aider à l’instauration de
la démocratie, et se sont appliqué depuis le début en 1991 à en saper le
fondement, en se confinant dans des attitudes de boycott systématique, là
où s’ils avaient collaboré Ould Taya ne se seraient peut-être pas maintenu
aussi longuement. Les échecs de Ould Taya dans ce registre sont avant tout
ceux des partis et dirigeants politiques, de majorité et d’opposition. Les
partis politiques ont malheureusement perdu toute crédibilité depuis le 03
Août et conforté l’opinion publique mauritanienne dans les accusations de
déstabilisation et de velléité putschiste dont Ould Taya n’avait de cesse
de les accuser. En effet ces partis ont perdu une occasion dorée de
prouver leur bonne foi démocratique lors du putsch du 03 Août. Si ces
partis avaient saisi l’occasion en rejetant catégoriquement ce coup
d’état, ils auraient pu facilement se hisser au pouvoir, de manière tout à
fait honorable et démocratique, en exigeant l’application de la
constitution, tout en refusant le retour de Ould Taya. Et là vous pouvez
être certain que nous les aurions soutenu, et ils auraient ainsi prouvé au
peuple et au monde leur esprit démocratique républicain, un peu comme
Eltsine l’avait fait lors du putsch des généraux en Russie.
Malheureusement ces partis et leaders politiques ont préféré encore une
fois composer à fond avec les militaires. Quant à nous à DSF nous
considérons réellement que ce putsch est le plus démocraticide que la
Mauritanie ait jamais connu. Les coup d’état du 10 juillet s’est fait pour
mettre fin à une guerre, celle du Sahara, et a renversé un régime de parti
unique où il n’existait ni presse, ni liberté d’expression. Les coup
d’état qui l’ont suivi jusqu’en 1984 l’étaient sur des régimes ou rien de
ce qui fonde un état véritable n’existait. Le coup d’état du 03 Août a
renversé un régime où il y avait un président élu, un parlement élu, un
véritable multipartisme, un foisonnement de titres de presse, une liberté
d’expression sans précédent, des libertés individuelles collectives sans
équivalents dans le monde arabo-islamique. Quelle que soit l’appréciation
qu’on a de cette démocratie, si un tel coup d’état est accepté aucune
démocratie ne pourra plus se maintenir en Mauritanie. Par contre si le
coup d’état du 03 Août est rejeté nous aurons franchi un cap décisif vers
la construction d’une démocratie et d’un état mauritaniens pérennes.
Excusez moi j’ai été long sur cette question, mais il fallait dire
certaines choses que l’observateur extérieur ne voit pas toujours. Je
promets que sur les autres questions je serais moins lassant.

Question

- Est-ce qu’on est vraiment en train d'avancer vers un autre régime ?

Réponse

Pour DSF la meilleure manière de réussir un examen c’est d’abord de s’y
inscrire. Hors la Mauritanie aujourd’hui s’est désinscrite de tout. Tout
se passe hors cadre. Sans référence il est impossible d’avancer, et la
référence pour un pays c’est avant tout sa constitution et ses lois. Il
est impossible d’avancer si on casse la cadre à chaque fois. Il faut
rétablir la constitution, et les pouvoirs qui en sont issus, et le cas
échéant appliquer immédiatement les dispositions constitutionnelles pour
remplacer les pouvoirs qu’il s’avérerait impossible de rétablir. On vous
dira que les nouvelles autorités n’ont pas touché à la constitution, et
qu’ils n’y ont apporté que quelques amendements destinés à corriger les
erreurs du passé. L’important c’est qu’ils se sont arrogés le droit et les
pouvoirs de faire ce pour lequel ils ont fait leur coup d’état, sans se
soucier des outils légaux pour cela. Ils appellent leur coup d’état le
changement du 03 Août, hors jamais changement n’a mérité le nom de coup
d’état que celui du 03 Août. On pourrait parler de changement dans le cas
du coup d’état de 1979 qui a porté Haidalla au pouvoir, ou l’action du
12/12/84 qui a renversé Haidalla pour lui subsituer Ould Taya. Dans les
deux cas il n’y avait pas de constitutions, ni d’institutions, ni même
d’état en tant que tel. Tout ce qu’on faisait c’est remplacer un homme par
un autre, un colonel par un autre. Le coup d’état du 03 Août a par contre
lui renversé une constitution, des institutions, des élus, et tout un
arsenal légal et juridique qui donne sa raison et son fondement à tout
état qui voudrait se maintenir et se perpétuer.

Question

- Quels sont pour vous les principaux changements qu'on a déjà vécus ?

Réponse

Pour DSF en ce moment, excusez le terme, c’est le grand bazar. C’est
cette culture du bazar peut-être qui nous empêche d’évoluer vers un état
organisé et structuré, sur lequel pourra se fonder une démocratie durable.
Du point du vue du fond il n’y a aucun changement. Il y a un retour en
arriére. Il y a toujours les courtisans qui ont droit au chapitre d’un
côté, et de l’autre côte il y a les bannis, exemple DSF et d’autres. DSF
est interdit de radio, de télévision, et de presse. Ses membres sont
licenciés sans droit, traqués, persécutés par le nouveau pouvoir.
D’autre part on parle de consensus et on s’en félicite, là où c’est la
divergence démocratique qui existait sous Ould Taya. On parle de liesse
populaire et de marches de soutien, là où c’est le vote qui avait lieu
sous Ould TAYA. Tous les journaux disent maintenant la même chose presque,
là où sous Ould TAYA, il y avait une véritable presse d’opposition. On se
targue que certaines oppositions radicales à Ould Taya ont maintenant
droit au chapitre dans les médias officiels, on s’en félicite, sauf qu’ils
n’y apparaissent pas en opposants mais en partisans du coup d’état, ce qui
il faut le reconnaître confirme les accusations de soutien aux putschistes
de tous bords que Ould Taya n’avait de cesse d’avoir à l’encontre de ces
opposants radicaux et que ces derniers ont toujours démenti.

Question

-Qu'est-ce il reste à faire ?

Réponse

Ce qu’il reste à faire c’est d’élire au plus vite une assemblée
constituante, qui sera chargée de mener à bien cette fois une réelle
transition, avec mise en place d’une constitution, élection
d’institutions parlementaires, et élection d’un président, et où tout le
monde sans exclusive pourra se présenter...

La suite sur:
http://www.democratrim.org/Declaration%2019.htm

Anonyme a dit…

Les appels (sincères ou non, conscients ou naifs) à la démission de Sidi, mis à bout avec d'autres éléments : création de Adel, les troubles sécuritaires des dernières semaines, la nomination de Yahya (savons nous tout sur ce bon homme de bonne famille ?), l'entrée (à l'arrachée !) de mes amis de l'UFP et de mes inconnnus de Tewassoul au nouveau gouvernement, le départ de O/ Emejar de la Présidence, l'encadrement de Sidi désormais confié à Cheyakh et Boidel, le retour de Cheikh El Aviaa et bien d'autres, le procès clément à Nouadhibou des accusés dans l'affaire dite de drogue,presque au même moment que l'annonce de la nomination du gouvernement, l'éditorial de O/ Oumere dans laquelle il fait une forte attaque contre l'opposition ou ce qui en reste et particuliérement contre la personne de O/ Daddah (à la manière du sud ouest mauritanien, il est vrai), et j'en oublie, tout cela me trouble.
Ce qui me trouble le plus c'est que nos héros du canalh ignorent et ignoreront comme d'habitude ces interrogations simples et... légitimes. Wait and see !

grizzly a dit…

Concernant l,interview de DSF, je crois avoir déjà commenté un article qui lui ressemble à s,y méprendre.
Je serais bien surpris que ces deux merveilles ne soient pas des oeuvres de la même personne.
Par conséquent,les mêmes symptômes présageant toujours des mêmes afféctions ,je re-poserai le même diagnostic:"LOGORRHÉE LOGOMACHIQUE"
Autrement dit une diarrhée verbale creuse ,décousue et dépourvue de sens."
Fort de ce diagnostic très précis et ayant pris connaissance de l,historique du malade ,je préscrirai sans hésiter le traitement suivant:Rétablissement de la dictature Tayiste ,en vente libre dans certaines officines.
J,espère que les visiteurs médecins ou linguistes de profession ne me démentiront pas.

Anonyme a dit…

Grizzly,

Que voulez vous dire par "...je serais bien surpris que ces deux merveilles ne soient pas des oeuvres de la meme personne."?

Je vous prie d'etre un peu plus specifique!

Vous avez perdu le combat des urnes et celui des ide'es. Maintenant vous etes completement perdus. Tout ce qui vous reste a' faire est d'insulter!

Mon conseil pour vous est tres simple: ALLEZ-Y GAGNER AUX URNES SI VOUS VOULEZ IMPOSER VOS MAUVAIS PROJETS DE SOCIETE'.

Mballal a dit…

Couli,

On ne dit pas:

MITBERI MINAKE KHEYRE MINE GOUME ANI",
mais plutôt:
Khayr eutberreytek men-gueyem-anni.

Tu es coriace, je me demande si tu n`es pas Beydiel, en personne.

grizzly a dit…

Anonyme 20:05
Puisque vous me vouvoyez ,je puis en déduire que vous n,êtes sûrement pas Mr Coulibaly même si vous avez à la fin de votre commentaire écrit en majuscules ,caractères de prédilection de notre ami.
Celà dit ce que je voulais dire par :
"je serais bien surpris que ces deux merveilles ne soient pas des oeuvres de la meme personne."?

Ayant pris la peine de lire intégralement et l,article et l,interview ,j,ai décélé des tournures de style , l,utlisation d,une même terminologie ainsi qu,une construction syntaxique qui pour être heureuse je le concéde ,n,en est pas pour autant pertinente ou persuasive.
Par ailleurs ,je n,ai aucun mérite à l,avoir constaté car l,argumentaire emprunté par l,auteur dans les deux écrits révéle si besoin en était ,qu,il s,agirait de la même personne.C,est aussi banal que celà.
Et je vous confirmerai aussi, que ,de mon avis de familier de la langue de bois et des tournures alambiquées ,ces deux créations sont bel et bien des pépites du genre.
Je l,ai été pour des raisons professionnelles dont je suis delié maintenant ,donc je ne le suis plus Dieu merci.Vous aurez d,ailleurs remarqué aussi que j,ai plutôt tendance à dire les choses crûment depuis ma guerison de la "logorrhée logomachique" dont semble toujours souffrir,hélas,notre ami de DSF.


Quant aux éléctions que "nous" aurions perdues ,je me permettrais de vous rappeler,et je ne le dirai jamais assez,que je n,ai jamais été astreint à aucune obédience partisane et que j,y tiens toujours plus que tout.

Quant à mon opinion personnelle sur "votre vainqueur" et pour ne pas vous faire attendre outre mesure ,je me contenterai de soumettre à votre attention le synopsis suivant qui la résume fort bien à mon avis:
Cordialement.
.

"Je constate avec désillusion et désappointement aussi que le pays se "pétainise" et se "lavalise" avec une prodigieuse célérité hélas!
Toutes choses étant égales par ailleurs ,l,initiative "hardie" de Sidioca l,ayant amené à réinstaller le régime chassé par l,armée et le peuple ensuite, reviendrait à ce que De Gaulle en Mai 58 réssuscitât LAVAL executé pour haute trahison et lui confiât le soin de former le premier Gvt de la 5ème République.
Plusieurs associations francaises anti-européennes ont intenté un procés pour crime de haute trahison à Sarkozi pour beaucoup moins que celà:avoir contourner la volonté populaire en faisant ratifier par le parlement la Constitution européenne rejetée par le réfenrendum populaire (le peuple).
Et ces procés sont tjrs en cours.
On ne peut sous des prétextes et arguments fallacieux et formels cautionner un flagrant deni de democratie commis par un président PARJURE(il a prêté serment!) qui n,a pas pas honoré le CONTRAT le liant à son peuple se montrant ainsi DÉLOYAL.
Comme dans tout engagement contractuel,le NON RESPECT DES STIPULATIONS ET DES ENGAGEMENTS EST une CAUSE SUFFISANTE de RUPTURE DU CONTRAT.
La France n,a jamais honoré ni réhabilité Petain le heros de la Grande Guerre ni les collabos Vychistes, on ne peut donc demander aux Miens qui ne sont pas MOINS FIÈRS de porter aux nues ou d,accepter le dictat de l,engeance Tayiste conspuée et unique responsable de la déconfiture du pays et des hécatombes pogromiques qui l,ont meurtri dans sa chair.
Alors cessons d,être les adeptes passifs et impuissants de la casuistique de la desespérance et entretenons l,espérance en une Mie améliorée et améliorable.
Mais pour ce faire ,il va nous nous falloir nous desencombrer de ceux qui ont toujours plombé l,essor de la Mie:la coterie délétère et irresponsable Tayiste reintronisée en masse par le modélable Sidioca."

Je l,ai écrit hier seulement

grizzly a dit…

Ano:20:05
Vous ne m,avez pas posé la bonne question.
Vous auriez pu me dire pourquoi avez Mr Gryzzli at-il préscrit ce traitement de cheval à mon ami de DSF?
Ou alors me demander,là juste maintenant, en quoi le rétablissement de la dictature Tayiste serait-il un remède de cheval ?
Vous aurez pu aussi me tourner en dérision en disant Dr Gryzzli vous préconisez ni moins ni plus que ,en Hassania:
JEGHINDI ELLI EDWAH IGUINDI !!
Mais ,maintenant c,est bien trop tard de le dire, je vous ai précédé.

Anonyme a dit…

panda polue et encombre le blog par tes mesages KILLOMETRIQUE
QUASSAV CHEWY MEKETHRAK.

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Je me ferais toujours un plaisir de te porter la contradiction, car telle est mon bon plaisir.

Jusqu'à preuve du contraire c'est bien khattou qui a dit qu'elle a fait la sorbonne.

Manque de peau pour elle, la sorbonne ce n'est pas une institut linguistique du Kurdistan.

Là ou tu vis, tu aurais du au moins apprendre que le mensonge est impardonnable.

Tu sais aussi que les fondations y sont soumises à une obligation de transparence.

Mais La HMAR attitude le vaut bien, car ton destin es de toujours, défendre les puissants du moment.

Le sens de l'honneur aurait voulu que celle qui partage la vie de notre président présenta ses excuses pour ce mensonge.

Du à une crise de mégalomanie dit le FOU


maatala (bac moins 12)

Anonyme a dit…

Mballal,

Un vrai Aiounois ne repond pas a' une personne qui porte le nom Mballal. Tu peux verifier toutes les archives de la prefecture plus celle de la mairie d'Aioun mais tu ne trouveras jamais le nom Mballal.

Grizzly,

M'CHI GUEZZENE WOU KHALI ANAKE SIYASSA!

Maata,

Que voulez-vous dire par "(bac moins 12)"?
Moins 12 vaches, 12 chevres, 12 moutons, 12 mauvais analystes qui se croient experts,12 ans, 12 mois, 12 jours,12 heures, 12 minutes, 12 secondes...etc.
Il faut cesser d'associer Khatou avec tes betises.
You are losing it! Je te conseille de prendre quelques jours pour te reposer.

Anonyme a dit…

Lu specialement pour couly au cas ou tu l'auras raté...j'ai aimé l'intransigeance de yAnis surtout envers ceux qu'ils apprecie...je partage entierement la lecture qu"il a faite de ces "stat"pas tres scientifiques ...
bl

Anonyme a dit…

Couly...Voila le morceau( de Yanis) choisit
J'attendais plus de mes amis de CR, une analyse des compétences et des talents de tous ces membres ainsi que leurs antécédents dans les différentes fonctions et responsabilités occupées jusqu'ici. Les deniers publics détournés ou dilapidés par chacun (des « collabo ») rapportés au budget par exemple de la santé publique me semblent des pourcentages plus pertinents et qui parlent d’eux mêmes pour toutes les couches et franges de la population.
C'est cela qui peut intéresser le plus les citoyens que de rentrer dans le jeu honni de ces mêmes prédateurs de la République, celui des statistiques et des listes de la division et de la confrontation.
Est-ce qu’on cherche un équilibre de répartition des postes selon l’ethnie, la région ou la tribu ou plutôt une répartition selon les compétences en tenant compte des forces politiques de la majorité parlementaires en présence ?
C’est la question qu’on peut se poser si nos élites avant-gardistes commencent à jouer aux archaïsmes que nous voulons tous dépasser.
Pour démontrer l’incohérence d’un système, il faut mettre en lumière ses failles mais ne pas utiliser ses armes, c’est la moindre des choses… « Prendre conscience, c'est transformer le voile qui recouvre la lumière en miroir » disait Lao-Tseu
Je salue, par ailleurs, le combat inlassable mené par CR depuis de longues années pour la justice, la démocratie et la liberté dans notre pays et les sacrifices de tous ses membres dans l’exil, la clandestinité et les geôles.
bl

bilkiss a dit…

Mr blaise,

vous etes allé trop loin, c une plaisanterie de mauvais goût!!!

il reste tjs un président, celui de la RIM, est un etre humain qu'on doit respecter!!!!!!!!

malgré tous ces défauts et ces fautes.

on dénonce et critique son action pas sa personne.

sans rancune

p.s
LM, t'as vu la caricature???????

Anonyme a dit…

Anonyme du 23 Mai 00:02

Tu es tres IMPOLI!
Allez-y gagner aux urnes si vous voulez gouverner.


BL,

J'avais lu l'ecrit de Yanis. Il est ce qu'il est!

Je tiens a' vous dire que le vieux a ete' elu par le peuple Mauritanien comme president de la republique. Il a le droit le plus absolu de choisir les membres de son equipe. Il a un mandat bien determine'.IL FAUT LE LAISSER GOUVERNER. A la fin de son mandat, le peuple decidera, a' travers les urnes, s'il faut le maintenir pour un autre mandat ou le faire partir.

Anonyme a dit…

Le président de l’Association des commentateurs sportifs mauritaniens, Mohamed Ould Hassen, a été agressé jeudi par le conseiller du ministre de la jeunesse et des sports, chargé des sports, indique un communiqué de cette association parvenu au Quotidien de Nouakchott.
quand un journaliste peshmerga fait du chantage voilà ce qui arrive....
la caricature ou la photo montage. est tres drole.
sidi est élu par le peuple . Pour un but precis si il ne le re peut pas le remplir. le peuple a le droit de le destituer.

bravo blaise

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof:

"La Mauritanie expliqu�e aux nuls

Le pays au million de sorci�res qui s'usent en beaut�

maatala a dit…

salam

Couly dit le "refugié alimentaire"

Tu ne réponds pas aux interrogations et l'exigence de transparente sur les compte de la fondation.

Y aurait-il des choses honteuses à cacher?

Décidément ton séjour aux States ne te sert à rien, ils ont la bas quelques "us et coutumes" que l'on pourrait exporter chez nous.

Cesse de sacraliser les prédateurs dits le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

La Mauritanie n'est pas l'Amerique.
Il y a certes plusieurs points positifs dans la democratie Americaine qui peuvent etre utilise's en Mauritanie. Je citerais entre autres le respect des resultats sortis des urnes. Ici aux USA, nous respectons le mandat presidentiel. Tu n'entendras personne dire que le president doit demissionner parce qu'on n'est pas d'accord avec sa politique. Nous reconnaissons que seul le peuple a le droit d'evaluer le bilan de son president a' travers les elections legislatives (tous les deux ans) et l'election presidentielle (tous les 4 ans)

Depuis quand nous demandons aux fondations Mauritaniennes de dire les sources de leur argent?
Vous n'aimez pas Khatou parce que vous avez peur des femmes qui jouent des roles importants. Vous pensez que la place d'une femme est dans la cuisine. HONTE a' VOUS!

MES FELICITATIONS A' KHATOU! ELLE DOIT CONTINUER SON TRAVAIL. VOUS N'ETES QUE DES COMPLEXE'S!

ALLEZ-Y VOUS FAIRE VOIR AILLEURS!

Anonyme a dit…

Espaces publics: � nouveau, une histoire!



Une autre histoire d�espace public, l�un des rares et derniers libres de la ville de Nouakchott. Un espace qui est en train de tomber entre les mains d�individus, plus ou moins connus, qui refusent de dire � qui cet espace est enfin revenu, qui refusent m�me de parler

L�une des derni�res places publiques encore non occup�es de la Capitale (plus commun�ment appel�e �espace Ould Mah�, du nom de celui qui y organisait jadis les meetings de son parti l�UPSD) situ�e � c�t� du March� Lekbeid au quartier Carrefour, est en train d��tre investie par des mains invisibles.

Depuis le d�but de cette semaine, un mur a en effet pouss� avec une c�l�rit� d�concertante, pour cl�turer tout l�espace. Les ma�ons qui s�affairent sur les lieux refusent de donner la moindre information ou indication sur les occultes propri�taires de l�ouvrage en construction.



Le minist�re de l��quipement dit ne pas �tre au courant d�une telle affaire, et l�on indique ici qu�elle ne rel�ve pas d�eux, mais plut�t du domaine de comp�tence du wali. Au service de l�urbanisme de la wilaya, on note tout de m�me l�octroi r�cemment d�une autorisation de construction dans cette place, mais on soutient ignorer celui qui a d�livr� le permis d�occuper et son ou ses b�n�ficiaires.

� la Communaut� urbaine de Nouakchott, le Pr�sident qui �tait en voyage dit lui aussi qu�il vient d�apprendre l�affaire dont il n��tait pas au courant. Apr�s s��tre inform� Ould Hamza a pr�cis� qu�il ne se laissera pas faire et qu�il fera tout pour emp�cher ces individus d��touffer une ville qui est d�j� suffisamment asphyxi�e. Ould hamza ajoute que la place en question est l�objet de nombreux litiges et qu�elle a fait l�objet d�emplois doubles au niveau du domaine, et que par cons�quent elle ne peut profiter � qui que se soit.

Bizarrement, cette nouvelle �dification a co�ncid� avec la formation du nouveau gouvernement, comme si les initiateurs de cette construction voulaient profiter du flottement au sommet de l�administration publique.

Cette affaire qui devient myst�rieuse, n�a pas encore d�explications fiables. Elle a �t� en effet d�j� objet de convoitises et fait l�objet d�emplois doubles. D�anciens walis qui se sont succ�d� � la t�te de la Capitale, l�on c�d�e � plusieurs individus. Un ancien wali l�avait ainsi octroy�e � un notable de sa r�gion, et le gouvernement avait � l��poque intervenu pour annuler cette d�cision.

Selon des informations concordantes, cette place a �t� plus tard c�d�e (ou octroy�e) � diff�rentes personnes qui se seraient neutralis�es entre elles et auraient port� l�affaire devant les tribunaux.

Selon des indiscr�tions, le litige aurait �t� r�gl� � l�amiable entre certains hommes d�affaires qui auraient d�cid� de r�gler leur diff�rend � travers une entente mutuelle, en dehors de la justice, en construisant sur le lieu, objet du litige, un grand march� public dont la propri�t� serait partag�e entre eux.

Les hommes d�affaires dont il est question sont Lekbeid Ould Attigh et Dahah. Il convient de noter que c�est ce m�me homme d�affaires Dahah qui exploitait la concession des boutiques des "Awqaf" qui entouraient la Mosqu�e marocaine, lesquelles ont �t� d�molies r�cemment et leurs occupants d�guerpis. Certains y voient une forme de compensation de la part de l��tat.

Il faut rappeler que les espaces publics de la ville de Nouakchott, se comptent aujourd�hui sur le bout des doigts d�une main, en raison de leurs l�galisations successives par une complicit� permanente entre certains administrateurs v�reux et peu regardants, et des hommes d�affaires pr�ts � tous les coups bas pour accro�tre leurs domaines fonciers et immobiliers, et pour r�ussir sur leurs concurrents.

Anonyme a dit…

Couly a dit :

""""""""""
Ici aux USA, nous respectons le mandat presidentiel. Tu n'entendras personne dire que le president doit demissionner parce qu'on n'est pas d'accord avec sa politique.
"""""""""""

Et Nixon, il a démissionné tout seul ? et Clinton, après l'affaire Lewinsky, personne n'a demandé sa démission ?

Ignorant, va !

Anonyme a dit…

Ano de 13h48
je ne suis pas d'accord avec couli et jamais avec ce que profère DSF mais couly a bient dit "demission parce qu'on est contre sa politique". Les procédures empeachment engagées contre Nixon et Clinton c'étaient pour d'autres raisons (parjure entre autres, violations de droits dans le watergate...)

Par ailleurs, ce blog devient tous les jours un peu plus décevant: on s'attarde sur la vie privée du Président de tous les Mauritaniens (on est avec lui ou pas mais les mauritaniens l'ont choisi et c'est surprenant de voir des prétendus analystes défendre des positions aussi intenables avec des arguments aussi contestables).
La vie de Sidi ou de Khattou, qu'est-ce que ça change à la situation de la Mauritanie? Et surtout en quoi ça avance et enrichit le débat? L'analyse politique pour des producteurs d'idées qui se respectent ne se réduit pas aux commentaires sur les rumeurs des salons de Nouakchott

Anonyme a dit…

ano 14h36,

Les procédures empeachment sont engagés par des américains, qui veulent déstituer le président ou l'obliger à démissionner, le but est le même : l'empecher de terminer son mandat.

Mais bon on peux jouer sur les mots comme on veux et dire que ce ne sont pas des "gens" au se,s de citoyens, mais des juges ou des procureur (dans le cas de Keneth Starr), enfin tout ça c'est de la sémantique, de la mauvaise foi quoi, et dans ce jeu là je pensait que seul couly était maitre.

Maniféstement il a fait des émules.

Ss rancune, le but n'est pas de polémiquer, de toute façon ça sert à rien de polémiquer avec couly je sait qu'il adore ça (i3ich mennou).

Mballal a dit…

Couli,

Tu as raison, M`ballal ne se trouve pas à Aioun, et Aioun n`est pas à M`ballal.
Mais, ce que je ne savais pas par contre, c`est le boycott selon toi, par les vrais aiounois de M`ballal, mais pourquoi? Peux-tu m`éxpliquer celà, s`il te plait,sans émotion aiounoise.

Je t`avais reformulé l`adage haassanya, pour mieux le cerner dans ta diatribe passionnée avec tes opponents. Je m`attendais à un petit merci aiounois.

Mballal a dit…

La phrase du jour:

bilkiss a dit...
merci LM............lol
même si j'ai pas encore lue l'article.

19 mai 2008 00:27

Anonyme a dit…

Tout de suite les noms d'oiseau; enfin! un oiseau ça vole au moins! De quelle sémantique parlez-vous? Lisez les messages avant de répondre aux questions qui ne sont pas posées. Je n'ai jamais dit que ce sont "les gens" etc...J'ai juste dit que dans le cas des présidents incriminés il s'agissait de faute de faute lourde alors que dans celui de la Mauritanie il s'agit plutôt d'une opposition politique. Sidi n'est pas auteur de crimes ou de délits au sens juridique. Tout au plus pouvons-nous lui reprocher une faute politique en réhabilitant une machine qui est tout ce que la Mauritanie a produit de détestable ces 20 dernières années. Je ne serai jamais d'accord avec ceux qui minimisent le passé de cette engeance mais je tiens à ne pas me tromper d'arguments, ça discrédite.
Bye

maatala a dit…

Salam

Couly (le R A) tu dis:

"Depuis quand nous demandons aux fondations Mauritaniennes de dire les sources de leur argent?"

Celui qui n'a rien a cacher, joue toujours la transparence.

Le contribuable est en droit de savoir qu'elle utilisation a été faite de ses impôts. Toute personne recevant des deniers publics doit rendre compte de l'utilisation de cet argent.

C'est une règle ne souffre d'aucune dérogation et elle doit s'appliquer à tous.


Nous sommes des progressistes ,non des réa-conservateurs, nostalgique de l'opacité et Combinazione.

Il y a beaucoup de chose qui n'existent pas en mauritanie, nous sommes en droit de le demander car c'est à se prix que l'on consolide la démocratie.

A ce que je sache les élections n' ont pas été inventés par les Mauritaniens.

L'eau chaude n'ont plus dit le FOU.

maatala (bac -12)

ps Couly R A (refugié alimentaire)

maatala a dit…

Salam

il a dit:

"La vie de Sidi ou de Khattou, qu'est-ce que ça change à la situation de la Mauritanie?"

Un président qui ne respecte pas ses engagements et son épouse qui chope le melon au bout d'un an de pouvoir est inquiétant.

Ne dit-on pas que le pouvoir rend Fou.

Ici ,il n'est pas question de la vie de Sidi et Khattou, mais de leurs actions, dires et gestions des affaires du pays (nuance).

Demander des comptes en "démocratie nomade" est un minimum syndical dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Je te demande de me donner le nombre de fondations qu'on a en Mauritanie. Avez-vous demande' aux autres fondations de dire les sources de leur argent?
Tu es un complexe'. Tu n'aimes pas Khatou parce que tu es convaincu qu'une femme ne doit pas diriger une fondation. Tu ne te vois pas prendre les ordres d'une femme. Tu vis toujours avec les ide'es de l'antiquite'.
Mon cher Maata, les femmes ne sont pas inferieures aux hommes. Elles sont aussi intelligentes que vous ou memes plus intelligentes.

Depuis quand tu paies les impots?
Ce que tu detournes est 10 000 fois plus eleve' que tous les impots que tu as paye's depuis que tu as commence' a' travailler.

ENTE' MATIHCHIM!
QU'attendez-vous pour demander aux milliers de fondations et compagnies prive'es d'expliquer les sources de leur argent?

Khatou utilise sa fondation pour aider les pauvres. Si cette cause n'est pas noble, je ne sais pas qu'est-ce qui l'est.

TU ES UN COMPLEXE', UN HAINEUX ET UN HASSADE!

Cesse d'utiliser le systeme Americain pour tenter d'expliquer tes betises. Je connais le syteme Americain et je le vis quotidiennement. JE SUIS PERSUADE' QUE TU N'AS RIEN D'UN DEMOCRATE!

Anonyme a dit…

Je republie mon commentaire d'hier, sachant pertinemment qu'il sera une fois encore ignoré par nos héros. Apparement, il y a des lignes rouges bein tracées, c'est ce qu'on appelle la manipulation... et la désinformation.
------------------------------
"Les appels (sincères ou non, conscients ou naifs) à la démission de Sidi, mis à bout avec d'autres éléments : création de Adel, les troubles sécuritaires des dernières semaines, la nomination de Yahya (savons nous tout sur ce bon homme de bonne famille ?), l'entrée (à l'arrachée !) de mes amis de l'UFP et de mes inconnnus de Tewassoul au nouveau gouvernement, le départ de O/ Emejar de la Présidence, l'encadrement de Sidi désormais confié à Cheyakh et Boidel, le retour de Cheikh El Aviaa et bien d'autres, le procès clément à Nouadhibou des accusés dans l'affaire dite de drogue,presque au même moment que l'annonce de la nomination du gouvernement, l'éditorial de O/ Oumere dans laquelle il fait une forte attaque contre l'opposition ou ce qui en reste et particuliérement contre la personne de O/ Daddah (à la manière du sud ouest mauritanien, il est vrai), et j'en oublie, tout cela me trouble.
Ce qui me trouble le plus c'est que nos héros du canalh ignorent et ignoreront comme d'habitude ces interrogations simples et... légitimes. Wait and see !"

Anonyme a dit…

Maata,

La campagne pour les elections legislatives et l'election presidentielle A PRIS FIN!
W'HALE VI CHI MOUNTIJE!


Mballal,

Le nom M'ballal n'existe pas dans le Coran. C'est la raison pour laquelle les Aiounois ne l'aiment pas. (rire)

Je remercie ma fille Bilkiss pour l'article qu'elle va ecrire. (rire)
"Anyone who has never made a mistake has never tried anything new."
Albert Einstein

Maata et ses amis sont completement faux!

bilkiss a dit…

Chér M'ballal,

la phrase du jour serait plutot:

"le seul moyen de ne pas être malheureux, c'est de s'enfermer dans l'art et de compter pour rien tout le reste."

Flaubert

bilkiss a dit…

chér M'ballal,

merci, nezeltt anni la 1ère phrase adressée à LM.

bilkiss a dit…

pa couly,

quel article? tu me demandes de le faire sur qui et quoi.

j'espère, pas pour défendre tes idées du moyen-age (rires).

celles d'ecrire les fausses verités que tu t'entetes à ns empoisonner la vie avec.

les milles et une qualités de taya et celles non moins negligables de sidioca ( et leurs fist lady) si c ça noooooooooooooon!!!

pa couly, va voir ma cadette!!!!!!!

maatala a dit…

Salam

Couly le R A

les campagnes sont finis ; venu le temps ou il faut tenir ces promesses et avoir de l'audace.

Tu préfères toujours extrapoler, au lieu de répondre aux questions.

Revenons au sujet: la transparence

Nous sommes en droit de nous interrogés sur les origines des fonds de cette fondation comme des autres.

"Cette règle ne souffre d'aucune dérogation" tu sais lire ou pas?

SIDIOCA nous a tellement promis qu'avec lui, il n'y aura que : la bonne gestion, lutte contre le trafic d'influence et les pratiques mafieuses (Chiche).

Qu'il commence par montrer l'exemple sous son toit,car l' entourage d'un chef d'état se doit toujours d'être irréprochable et contrôlable.

Nul n'est censé etre au-dessus des lois.

Question de crédibilité

Tu sembles plus préoccuper par ton ventre et ta marmite que de ce dont nous pourrions éventuellement nous inspirer des STATES.

Nous tenons au moins les remercier de te nourrir, en attendant qu'il invente le vaccin pour lutter contre la "HMAR ATTITUDE" dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

pa couly,

RA c bien dit de la part de Maata(un fou rire)...........

cette fois-ci il t'as eu .......lol

ns voulons du concret, tenir vos promesses de campagne, pas les étoiles c simple non!

rien que vos promesses et appliquer votre programme à la règle c pour ça que le peuple naif
l'as élu ton sidioca.....

dupé tout un peuple c immoral!!!!

Anonyme a dit…

Nous savons tous que Maata n'a plus rien a' dire!

Bilkiss,

Je suis entrain de rire parce que je continue a' te remercier pour ton excellent article que tu vas ecrire et que je n'ai pas encore lu et dont j'ignore tout! Mais comme il sera ecrit par Bilkiss, il doit etre excellent. (IL N' Y A PAS DE LOGIQUE DANS CE QUE MAATA ET LES AUTRES FAUX TYPES FONT!)

Anonyme a dit…

billkis=amal sidioca

bilkiss a dit…

t'es cynique pa couly!

tu sais que je suis pas bien en français!

surtout les articles qui traitent de la politique, ils sont en général trés longs W MKASSLA WANA MEN EHLA EDAHSSATT.

et par dessus tout je regagne l'opinion de Maata!

montrez le bon exemple, sinon on vous retire toute crédibilité!

pour vous avoir élu, on le regrette dèjà!!!

remuez-vous sinon ce sera trop tard!

conclusion: compte pas sur moi pour le rédiger ton article...lol

bilkiss a dit…

ano de 17h 27,

ok c ça, alors fait gaffe, esse, w ar'a, un homme prevenu en vaut....

bilkiss la fille du président (pa couly ente vem)

Anonyme a dit…

Ya el khelta,

J' ai lu en diagonal quelques commentaires. Pour maintenir une certaine credibilite, il faut eviter d'insulter le chef de l'etat

grizzly a dit…

En parcourant Cridem ,je suis tombé sur l,éditorial du quotidien de Moussa BILADI.
Je me suis dit ,tiens en voilà une occasion de voir de près à quoi pourrait ressembler la ligne éditoriale d,un journal indépendant dirigé par un journaliste qui a de qui tenir (feu Habib) et de surcroit lauréat de notre équivalent local du prix Pulitzer.
Instruit aussi de ses démêlés et algarades avec le régime qui ont conduit à son limogeage de la direction de l,AMI ,je m,attendais donc à lire un éditorial objectif ou à tout le moins neutre qui me ferait oublier celui d,Oumère paru aussi cette semaine.Surtout que je croyais pouvoir compter sur Moussa avec lequel m,a lié une grande et vieille amitié par le passé, même si les hasards de la fortune ont fait qu,on ne s,est plus vu depuis le decés de feu Habib.
Que ne fut donc mon mécompte de lire l,édito dont l,extrait ci dessous traduit bien l,orientation.
Biladi semble y glorifier l,ordre de la pensée unique ,de l,alignement,de la soumission et de l,éffacement ! Ils vont jusqu,à traiter l,opposition de nihiliste ,imputation très grave sachant que le nihilisme politique est une attitude subversive voire carrément anarchiste.Ce sont des nihilistes serbes qui ont provoqué la ère guerre mondiale en assassinant l,héritier austro-hongrois du trône avec les conséquences que vous connaissez tous.
Selon ce journal ,faire de l,opposition serait une activité "anar",ceci est vraiment très préoccupant et troublant!Traiter l,opposition non encore assujettie ou asservie de NIHILISTE reviendrait à ANIHILER ,justement, toute contestation et contradiction dans notre démocratie!
Je ne serais donc pas surpris qu,AOD ,Sarr ainsi que certains militants fassent des séjours réguliers derrières les barreaux.Oui ,la place des anarchistes et nihilistes qu,ils sont "devenus" est bien la prison.
Et tout logiquement et au vu des deux éditoriaux qu,on nous ont servi ces journalistes plus ou moins credibles,il est à craindre que l,on soit en train de faire le lit au TOTALITARISME NÉO-TAYISTE. Manifestement ,l,engeance reinstallée n,a pas perdu du temps pour afficher ses velleités déclarées AUTOCRATIQUES,DICTATORIALES ET DESPOTIQUES !Les relais sont déjà en place et les décors ne sauraient tarder à être plantés avec la complicité de médias asservis pour la cause comme ceux déjà cités et bien d,autres encore.
Même les plus insoupconnables n,ont pu tenir 2 SEMAINES après la formation du nouveau Gvt.Oui en 2 petites semaines seulement, nos journalistes, qui sont par vocation les premiers à humer l,air du temps, ont compris et se sont mis "spontanément" et "humblement" au pas!

Ci bas un extrait de cet éditorial SURRÈALISTE ET MA RÉPONSE faite sur CRIDEM

Quotidien Biladi : Edito n°67
"Notre opposition semble malheureusement avoir oublié son rôle. Très ouverte au début, elle semble être tentée par le nihilisme qu’elle affichait au début des années 90 et qui lui a si mal réussi. Elle est en train de se confiner dans un refus aveugle des projets prônés par le pouvoir; sans pour autant savoir donner de réelles propositions.

Car il y a une maladie qui court les rues dans le pays et dont certains dirigeants de l’opposition sont atteints: la mal connaissance des dossiers. Il est facile de crier à tue-tête et de clamer des principes, encore faut-t-il accepter de regarder les choses en face, de lire le réel.

Cet aveuglement ne donne rien; et d’ailleurs il contribue à diviser l’opposition et à faire clairsemer ses rangs. C’est par refus du pur verbiage et pour contribuer effectivement à la construction nationale que plusieurs partis, jadis membres actifs de l’opposition traditionnelle, ont choisi de rentrer au gouvernement. Le nihilisme n’est pas une position tenable, dans le long terme."


Rédigé par
panda
, vendredi, 23-05-08
Messieurs de Biladi,


A propos de "maladie courant les rues",vous avez oublié de citer l,affligeante pandémie de basse adulation, d,obséquiosité éffrénée et de flagornerie exubérante qui sévit dans le monde des médias en Mauritanie et qui semble n,avoir épargné personne. Et surtout pas vous autres de Biladi qui au 68éme numéro déjà entamaient la ritournelle ressassée de la démonisation de l,opposition.
Vous vous rendez compte que vous êtes en train de préconiser le monolithisme et la platitude du paysage politique national en anathémisant et démonisant proprement ceux qui ont choisi de faire de l,opposition!
Dans le même temps vous portez aux nues ceux qui ont succombé à la tentation de la subornation !
L,opposition doit s,opposer ,le Gvt doit gouverner,le parlement doit légiférer et les médias doivent dénoncer dans le sens noble et non pas moucharder comme une certaine presse semble l,avoir compris!
C,est à se demander ce qu,il en sera de votre journal au 100ème numéro,dans 5 semaines seulement!
Rendez-vous est pris!

PS:ce faisant ,je crois avoir répondu aussi,partiellement certes,à certaines des préoccupations réitérées de l,Ano de
:16:14

Yanis le R. a dit…

L'anonyme de 16H 14 a dit:

-------------

Je republie mon commentaire d'hier, sachant pertinemment qu'il sera une fois encore ignoré par nos héros. Apparement, il y a des lignes rouges bein tracées, c'est ce qu'on appelle la manipulation... et la désinformation.

--------------

Je crois que ton message a bien été lu (moi je l'ai lu 2 fois) mais il s'agit d'une interrogation.
Nous aimerions connaître un peu plus ce que tu veux dire par manipulation et désinformation...
Puis le fait que tu saches déjà "pertinemment que [ton] message sera ignoré" est une forme d'accusation contre ceux là même dont tu attends un commentaire...
Par ailleurs, je ne pense pas que la demande de démission de Sidioca soit d'actualité.
Certains l'ont avancé certes mais beaucoup plus pour ouvrir un débat sur les promesses électorales et nos élus politiques de façon générale qui changent d'opinion comme ils changent de boubous...
L'appel à la vigilance ne me semble être une forme de désinformation et l'expression libre de la manipulation.
Nous sommes tous des enfants longtemps sevrés de la démocratie et il ne faut pas être surpris de l'appetit d'un grand nombre... C'est même un bon signe de santé (lol).
Un adage de chez nous ne dit-il pas: "la tewassi el yetim elle keber ellegma" (traduction approximative: "il n'est pas nécessaire de conseiller à l'orphelin de prendre de grandes bouchées", lol)...

Amicalement

Yanis le R. a dit…

Je crois que LM a pris son WE vu que DSF a pollué le blog d'un long message insipide enregistré 3 fois!

Par ailleurs, les caricatures qui touchent à la personne ne sont pas admises sur notre espace.

Enfin, c'est dit, en attendant le retour de LM auquel on souhaite un bon WE.

Notre ami Coulibaly a fait une affirmation déconcertante pour quelqu'un, comme lui, qui vit dans un pays démocratique: les fondations ne doivent pas être contrôlées!

Maatala lui a très bien répondu mais je reste toujours interloqué...
Surtout quand il compare une ONG (ce qui est le cas de la Fondation KB) à une une entreprise privée!
Les fondations de milliardaires et qui s'autofinancent peuvent être effectivement considérées comme des organismes privés de charité. Mais toutes les autres fondations qui reçoivent leurs fonds d'argent publics (dons de particuliers, de l'etat ou d'organisations étrangères) sont sous le régime du contrôle de l'Etat (Cour des comptes et Inspection générale d'Etat). Je crois que nos amis juristes sont d'accord avec moi (notre ami le Pr ELY Mustapha peut nous en dire plus avec preuves à l'appui).
Nous l'avons toujours dit ici pour toutes les ONG-cartables qui risquent de le payer cher un jour si leurs comptes ne sont pas transparents...
Je suis certain que le scandale des ONG, dans notre pays, est à venir et que bcp de gens véreux ou tout simplement ignorants et laxistes sur les procédures risquent de le payer cher un jour si la justice fait son travail.
C'est le cas aussi des comptes des syndicats (dont je sais quelque chose pour être un responsable de syndicat) et des partis politiques.

La démocratie, ce n'est pas seulement protester contre le pouvoir en place, c'est surtout un état d'esprit et aussi de la bonne gestion des deniers publics notamment des partis politiques d'opposition et de la société civile.

bilkiss a dit…

merci Yanis pour ces deux superbes commentaires.

merci d'avoir répondu à cet ano de 16h 14, qui nous prend pour ds imbéciles de telle manière qu'il se permet de réediter son posting en ns sommant de suivre sa voix et sa manière à lui de débattre, des sujets tant débattus sur ce même blog.

merci encore chér yanis pour cette trés belle définition de la démocratie, que bon nombre de gens ignorent encore le sens vrai, c'est surtout et surtout un etat d'esprit.

notre sage sur canalH

amicalemment,

bilkiss

Yanis le R. a dit…

Merci Belkiss

Quand j'écris ton nom, je pense à la poèsie, mon pêché mignon...

Je me permets juste de te reprendre des passages de cette magnifique chanson qu'un anonyme nous a postée (le 19 mai à 3H 07) de Jacques Brel, une chanson peu connue mais que j'adore depuis plus de 10 ans (il faut l'écouter!).
Frida c'est aussi notre jeune démocratie, la démocratie à la mauritanienne...

----

Et puis il y a Frida
Qui est belle comme un soleil
Et qui m'aime pareil
Que moi j'aime Frida
Même qu'on se dit souvent
Qu'on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu'on vivra dedans
Et qu'il fera bon y être
Et que si c'est pas sûr
C'est quand même peut-être
Parce que les autres veulent pas
Parce que les autres veulent pas
Les autres ils disent comme ça
Qu'elle est trop belle pour moi
Que je suis tout juste bon
A égorger les chats
J'ai jamais tué de chats
Ou alors y a longtemps
Ou bien j'ai oublié
Ou ils sentaient pas bon
Enfin ils ne veulent pas
Parfois quand on se voit
Semblant que c'est pas exprès
Avec ses yeux mouillants
Elle dit qu'elle partira
Elle dit qu'elle me suivra
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je la crois Monsieur
...

bilkiss a dit…

sublime!!!

je la connaissais pas.......lol
le port d'Amsterdam oui!
ah ce Brel!
tu sais, yanis moi aussi j'adore la poesie dans toutes les langues ( il suffit que je comprenne)
surtout, surtout "el ghazzel".

tiens, tu veux tjs pas ns dire saheb "ment zoubeir" j'ai pas oublié!!!!!!!

certains disent ould Sidi Brahim, d'autres ould Mekkiyin et même parfois Saïd ould Abdel Jellil, ce dernier je pense pas, il est trop fidèle à ment el Barr.

amicalemment

Anonyme a dit…

Yanis,

Je n'ai jamais ecrit que la gestion des fondations Mauritaniennes ne doit pas etre connue. Cependant, permettez-moi de vous dire que Je suis convaincu que ceux qui visent la fondation HUMANITAIRE de Khatou, ont des objectifs qui n'ont rien a' voir avec la transparence. Je crois fermement que leurs intentions sont mauvaises.

Les fondations Americaines ont generalement des conseils d'administrations qui nomment un CEO charge' de la gestion quotidienne desdites fondations. Les conseils d'administration supervisent le CEO et verifient la maniere dont les fonds sont gere's.Soulignons au passage que plusieurs CEO sont membres du conseil d'administration pour lequel ils travaillent.

Je n'ignore pas qu'Il y a une tres grande difference entre une fondation publique et une fondation prive'e. J'ai tout simplement voulu dire que memes les fonds qui financent plusieurs fondations prive'es Mauritaniennes ont des origines douteuses.

La democratie est certes un etat d'esprit. Malheueusement pour la Mauritanie, cet etat d'esprit n'existe pas chez plusieurs de nos compatriotes. Il suffit de lire les ecrits des VAGABONDS qui n'ont aucun poids electoral et qui n'ont jamais gagne' d'election mais qui tiennent a' imposer leurs FAUX projets de societe' sur les VICTORIEUX pour comprendre que notre pays est encore loin de la democratie.

Yanis le R. a dit…

Chère Bilkiss

Je crois que tu avais raison, c'est bien Mohameden O. Sidi Brahim.
Je chercherai dans mes petites archives (qui se sont jaunies déjà, lol) et je te dirai sans faute, promis...

bilkiss a dit…

chér yanis,
encore merci pour cet interlude, qui ravive l'esprit et ns incite à continuer la lutte, le combat pour une RIM meilleure, juste ou on pourra parler poésie, musique sans penser à quoi ns mettre sous la dent demain (maata ente vem) et ou tout le monde a sa place.

tel père, telle fille.

c ça la democratie, un savoir-vivre aussi

amicalemment

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Merci de t'entendre dire:

---------

Je n'ai jamais ecrit que la gestion des fondations Mauritaniennes ne doit pas etre connue.
...
J'ai tout simplement voulu dire que memes les fonds qui financent plusieurs fondations prive'es Mauritaniennes ont des origines douteuses.

-----------

Je crois que tu n'as pas écarté la Fondation KB des autres fondations. C'est déjà ça de gagné...
Dont acte!

bilkiss a dit…

pa couly,

ne dis pas "nous sommes loin de la democratie".
nous s'y sommes, en pleine democratie!!!

c le comment la garder? ce grand acquis,
comment la vivre et surtout comment la gérer pour le bien du peuple mauritanien?

respects

Anonyme a dit…

A- et Ould Maaloum
Nous attendons toujours les conclusions de nos deux sherlock holmes relatives à LA GRANDE MANIP.
Surtout que ces dernières journées étaient riches en évenements pouvant les inspirer: troubles au Mali et Reunion à Nktt des 5+5.

Anonyme a dit…

Yanis,

Il ne faut recouper mes ecrits pour me faire dire ce que je n'ai pas dit. Je te prie de laisser mes phrases dans leurs contextes respectifs. Je m'attends a' un minimum d'honnetete' intellectuelle de ta part.
Lorsque j'ai ecrit que memes plusieurs fondations prive'es ont des fonds qui ont des origines douteuses, je tenais a' t'expliquer la raison pour laquelle j'avais evoque' les fondations prive'es dans mon ecrit du 23 mai 16:12

Pour mettre fin a' toutes les possibles manipulations de mes ecrits d'aujourd'hui, vous me permettrez de vous dire que j'encourage vivement la premiere dame a' poursuivre sa noble mission qui vise a' aider les pauvres. Jusqu'a' preuve du contraire, je crois fermement que tous les fonds qu'elle trouve pour sa fondation, sont bien gere's.

CRITIQUER POUR CRITIQUER ET DIABOLISER LES PERSONNES NE M'INTERESSENT PAS!

Anonyme a dit…

Laissez svp maaloum et a-, ils n'apportent rien d'interessant au débat.
Cela se voit qu'ils essaient de nous manipuler au profit de qui et en contrepartie de quoi?
Seul le temps nous le confirmera.
Mais qui dit que A- et Maaloum, ce n'est pas la même personne?
Kham!!!!

Anonyme a dit…

http://www.click4mauritania.com/Les-Haratineobjets-d-enjeux-politiques.html

Anonyme a dit…

Un article qui sent la grosse ficelle, commandite par nos services securitaires pour justifier, entre autres, cette promotion de colonel a general. Tout s'arrete en même temps: les US remettent aux calendes greques leur reserche d' une base chez nous, Belaour est en "negotiation" avec les algeriens pour se reconcilier, l'algerie decide enfin après 5 ans d'ouvrir une enquete sur les affaires d'el para avec des trafiquants d'armes maliens et mauritaniens, mysterieusement on ne parle plus de la demande de liberation d'el para par les preneurs d'otages autrichiens au nord du mali,et mysterieusement tous nos salafistes sont sous le verrou des que Aziz, Ghazwani et Felix sont nommes generaux, avec a la cle le retour des RV au gouvernement. Curieux de savoir ce qui se dira lors de la conference securitaire au mali.

Question bete: pourquoi l'article qui a acces aux "sources" securitaires ne mentionne pas si la RIM va demander l'extradition de Belaouar qui est entre les mains des algeriens? Le salaud nous a bousille 17 soldats selon ses propres dires. Je laisse de cote l'hypothese que Belaouar est un agent du DRS algerien, comme el para ...

Lecture attentive svp. Qu'est ce qu'on dit Moussa?

A-
----


Organisation jihadiste «Ansar El Islam Vi Biladi Chinguitt» : Le jeu terrible de Moctar Belmoctar

Alors que l’enquête sur l’organisation jihadiste est bouclée et que les forces de sécurité sont parvenues à démanteler une dangereuse structure salafiste jihadiste, un bras de fer continue à opposer les magistrats aux avocats lesquels refusent d’assister à la première comparution des prévenus, prévue depuis le 18 mai.Une première comparution qui devait avoir lieu dans un site mieux sécurisé que le palais de la justice de Nouakchott, précisément, au sein de l’état Major National parce que les prévenus sont dangereux et que deux d’entre eux, ont des antécédents dans les évasions spectaculaires.Quatre jours après la fin du délai de la détention préventive des détenus, la situation est restée telle quelle. Même si les magistrats avaient finalement accepté de se déplacer pour auditionner les prévenus, les avocats de la défense ont refusé de le faire estimant que la première comparution doit s’effectuer dans les locaux de la justice. Me Ahmed Ould Youssouf, bâtonnier de l’ordre national des avocats a été catégorique dans une conférence en tenue le 20 mai en affirmant que le déplacement du Parquet vers le lieu de détention consacre «la suprématie de l’appareil sécuritaire sur l’appareil judiciaire».L’essentiel est ailleursLes prévenus quelles que soient les conditions de leur comparution et les manœuvres de leurs avocats, seront poursuivis pour des chefs d’inculpation relatifs au meurtre, aux blessures volontaires, à la destruction et la propagation de la terreur ainsi que l’appartenance à une organisation terroriste et la constitution d’une organisation du même type.Et en dehors de la polémique Magistrats/avocats -jugée dilatoire-, des sources généralement bien informées font état d’un travail remarquable mené par les forces de sécurité, couronné par le démantèlement d’une organisation jihadiste dénommée : «Ansar El Islam, Vi Biladi Chinguitt». Cette organisation est dirigée par Khadim Ould Semane devant lequel plusieurs jeunes mauritaniens ont prêté allégeance. La présence et la prestation de l’allégeance à Khadim Ould Semane avait pourtant été signalée (en janvier 2008) par Mohamed Ould Chabarnou dans ses auditions devant les enquêteurs. La nouvelle organisation (créée, semble-t-il avec la bénédiction de Moctar Belmoctar chef de la «Katiba des Moulathamines (Enturbannés)» et membre du Conseil de la Choura des Moujahidines au niveau d’Al Qaida au Maghreb Islamique), a un palmarès dévastateur chez nous. Elle est responsable du braquage des fonds du Port autonome de Nouakchott en octobre 2007, de l’attaque du restaurant VIP et de l’ambassade d’Israël la soirée du 1er février 2008, du vol d’une voiture Corolla que conduisait notre ambassadeur à Washington au cours d’un passage à Nouakchott et de l’accrochage meurtrier qui a eu lieu le 7 avril 2008 au «Centre Emetteur». «Ansar El Islam» projetait également d’enlever un diplomate occidental à Nouakchott en vue de l’acheminer vers les camps d’Al Qaida pour réclamer une rançon. Elle contrôlait plusieurs cellules, disposait de trois caches à Tevragh Zeina et d’un arsenal de guerre comprenant quelques armes d’assaut, un lance-roquette, un fusil mitrailleur, des grenades offensives et un stock de TNT. Comment tout cet arsenal a-t-il pu être introduit à Nouakchott ? Telle est la question que l’on se posait, craignant à cet effet, une collision entre les marchands d’armes locaux ou des éléments de la grande muette avec les salafistes. Il n’en est rien ! En effet, Moctar Belmoctar s’adonne à un terrible jeu avec ses jeunes recrues mauritaniennes qu’il manipule à sa guise. C’est lui qui a envoyé toutes les armes saisies ainsi que les explosifs découverts à Nouakchott. Ces armes sont venues en plusieurs rotations directement à Nouakchott à partir des camps de la «Katiba des Moulathamines» au nord du Mali, dans la zone de Khalil.Elles ont été transportées par «Abou Doujana» accompagné de Taghi Ould Youssouf dans une voiture Land cruiser portant des fausses plaques d’immatriculation mauritaniennes, laquelle, de Zouerate, avait pu regagner Nouakchott à plusieurs reprises. Son chef de bord «Abu Doujana» un touarègue du Niger a participé au massacre des soldats mauritaniens à Lemgheity en juin 2005 et au braquage du fourgeon de transport de fonds du Port de l’Amitié le 23 octobre 2007 avant de regagner la même soirée, les camps d’Al Qaida au Maghreb avec le gros lot de l’argent du Trésor public mauritanien. Il était également à Nouakchott au moment de l’accrochage du «Centre Emetteur» le 7 avril dernier et avait pris la poudre d’escampette. Espérons qu’il ne continuera pas à sévir et à disparaître.IOM Liste des interpellés dans le cadre du démantèlement d’«Ansar El Islam, Vi Biladi Chinguitt» 1- Khadim Ould Semane 2- Marouve Ould Heiba3- Sidi Ould Mamouri4- Sidi Ould Sidna5- Moujtaba Ould Mohd Cheikh6- Cheikh Ba7- Sall Bechir8- Salem Ould Hemmed9- Mohd Ould Moctar Ould Semane10- Momme Ould Mohd11- A’amar Ould Mohd Saleh12- Yaacoub Ould Moctar Ould Louly13- Mohd Khouna Ould Moctar Salem14- El id Ould Mohd Yahye15- Samba Ould Bouya16- Abdellahi Ould Demba17- Ramdhane Ould Mahmoud18- Ahmed Ould Tijany 19- Abdallahi Ould Yarg20- Cheikh Ould Sebar21- Ghazaly Ould Aliyene22- Ahmed Ould M’boirick23- Abdelekerim Bourawy (Tunisien)24- Tiyib Ould Sidi El Moctar25- Hadramy Ould Bahiya26- Sidi Ould Wavi27- Mohd Yehdih Ould Moctar Salem28- Aboubecrine Essedigh Ould M’bareck29- Mohamed Cheikh Ould Emmah30- Mohd Mahmoud Ould Mohd Salem 31- Ettah Ould Mohameden 32- Ahmed Ould Mohd33- Lemrabott Ould Mohd Vall34- Malik Ould Abdel Fettah35- Ne Ould Khalyhina

Anonyme a dit…

Ano du 24 mai 2008 01:40 a dit:

Laissez svp maaloum et a-, ils n'apportent rien d'interessant au débat.Cela se voit qu'ils essaient de nous manipuler au profit de qui et en contrepartie de quoi?Seul le temps nous le confirmera.Mais qui dit que A- et Maaloum, ce n'est pas la même personne?Kham!!!!
--

Remarque bien notee. Pour toi tout tourne autour de services grassement payes par quelqu'un pour manipuler les simples d'esprit comme toi. Pour toi l' intérêt du pays se resume en especes sonnantes et trebuchantes. Il ne te vient jamais a l'esprit qu'il y a des mauritaniens financierement independants. Saches que A- et Maaloum c'est 2 personnes differentes. Saches aussi que c' est A- qui a decouvert le pot aux roses. Maaloum n'a fait que suivre mes pas dans la recherche de la verite et il a essaye de publier ces elements dans Calame jusqu'a ce que lui tire le pan du boubou a Nouakchott, je presume.

Concernant la conclusion, tu n'a qu'a lire les documents que j'ai référence a plusieurs reprises ici. Tu ne lis pas et c' est la raison pour laquelle je dis que le debat est au dessus de ton niveau. Sauf si on t'a charge de contrecarrer la recherche de la verite par ...

A-

Anonyme a dit…

En descendant de ma piaule ce matin-là, voilà que je vois débarquer très tôt le vieux peintre malien de 60 ans avec son fils
Quelques minutes plus tard , j’entends des cris puis des cris suppliants, puis des pleurs résignés.
Il a donc bastonné comme il se doit son fils
J’ai rien dit car certainement que cet enfant a dû faire quelque chose de terrible

Je revois la scène un enfant de 12 , 13 ans assis à côté de son père, le gosse tenait sa tête entre ses mains plus malheureux qu’un bon chien qui découvre à la plage que son maître qui fuit, l’abandonnera là

A côté le père meurtris, je revois encore ses fins de mois où il arrivait voulant liquider à tout prix un tableau ou deux pour assurer la scolarité de ses enfants, au moins réussir ça

Le gosse lui, ça faisait donc une semaine qu’il n’allait plus à l’école car « il veut être footballeur professionnel » me dit son père avec des yeux plus marqués qu’un condamné à mort innocent

Le lendemain, je revis le gosse, il n’avait plus dans les yeux cet éclat des rêveurs sans lequel rien de grand ne peut être entrepris, il n’avait plus que les yeux sages d’un enfant qui a compris la leçon

Ce gosse peut-être qu’avec un père moins pauvre ou moins dressé par la vie, peut-être que dans un autre pays, peut-être peut-être ou peut-être pas

Combien sont-ils ces enfants surdoués de je ne sais quoi dans ce pays où tout doit être au rabais jusqu’aux élans de l’âme

Les études sont claires à ce sujet : ils se suicident, deviennent fou ou filent du mauvais coton à moins que Dieu s’en mêle directement et leur permet d’avoir une trajectoire miraculeuse

Une pensée pour celles et ceux parmi vous qui à un moment ou un autre ont dû mettre leur vocation dans un tiroir et qui depuis, entre-nous, ne s’en sont jamais remis

Il paraît qu’il faut « qu’un cœur se brise ou se bronze »
Il n’a donc même pas la possibilité de rester soi-même

c nul

salut

Anonyme a dit…

Chers canalheurs,

Pour ceux d'entre vous qui lisent l'anglais, il semblerait que la RIM a commence a attirer encore l'attention des compagnies petrolieres car les perspectives petrolieres et gazieres sont enormes.Impossible de decoller les RV avec de telles perspectives.

Grizzly: a la fin l'article parle de tes "amis" de Winfield et comme tu l'as dit, le degat est déjà fait. Un autre contrat a ete fait en douce a la Winfield avec des compagnies moyen-orientales pour raffiner 100.000 barils par jour. J'avais lu cette info a travers reuters en octobre ou novembre 2007. C' etait au moment ou toute l'attention etait sur la vente de la SNIM. Ce qui confirme que je n' avais pas reve, mais les bandits avaient bien signe quelque chose sans en informer le citoyen lambda.Ould Yali est parti kaabou s hah et en toute impunite.

Mon ami qui tire tout le temps sur A- et Maaloum: fais comme moi. Trouve des sujets qui avancent le debat et informent tes compatriotes. Au lieu de crier sur le toit que tes militaires c'est comme Mere Teresa. Une partie ne l'est pas et ils collent au pouvoir comme une sangsue.soit serieux.A- n' invente rien. Il ne fait que restituer immediatement des infos sur le pays que le citoyen lambda n'a pas acces.A- est apolitique et ne cherche pas a soutenir A contre B.A- est incorruptible car financierement indépendant de par son travail tres bien remunere en dehors du pays, donc pas de sujetion ni aux militaires et ni a la classe politique. Si tu comprends cela, on deviendra des amis.

A-

-----
The article below highlights the renewed confidence in the oil business for Mauritania.
Also Highlighting the fields in which Sterling are invloved in:-By Ford, Neil

Mauritania's history of oil and gas development has been a chequered one. But the Sahelian country now appears to be enjoying a renaissance. Neil Ford investigates Mauritania's huge potential and the companies that are beginning to realise it. China's recent attempts to strengthen its ties with Mauritania underline the tide of renewed interest in the northwest African country's oil and gas prospects. After the initial wave of excitement generated by the discovery of the Chinguetti oilfield in 2001, the euphoria dissipated somewhat following a series of disappointing exploration results. The biggest foreign investor in the country, Woodside, pulled out in September last year. Yet other investors have committed themselves to further upstream development and the government in Nouakchott has high hopes of increased oil and gas production.Mauritania's rise, fall and possible reemergence as an oil power have all occurred within a very short space of time. Even during the 1990s, the African oil and gas sector was almost entirely based in North Africa and the Gulf of Guinea.At the same time small, independent oil companies regularly launched ambitious attempts to open up acreage elsewhere on the African coast. Australian firm Hardman Resources focused on Mauritanian offshore prospects and its interest paid off with the Chinguetti find on Production Sharing Contract (PSC) Area B.Hardman put together a consortium, including two other Australian companies Roc Oil and Woodside - plus the Mauritanian government, BG Group and Premier Oil to develop the field.Chinguetti's reserves were estimated at 123m barrels and further exploration wells uncovered a series of other nearby oil and gas fields.

These included the Banda gas structure, which was estimated to hold 3 trillion cubic feet of natural gas plus 300m barrels of liquids.The Tiof field held 350m barrels of oil. The discovery of the 1.5 trillion cubic feet Pelican field on Block 7 by British firm Dana Petroleum merely added to the excitement.Although the Chinguetti consortium, led by Woodside, agreed to invest $600m in the phase one development of the field, output failed to match expectations.A Floating, Production, Storage and Offloading (FPSO) vessel was brought into position on the block in early 2006. With storage capacity of 1.6m barrels, it was hoped that it could cope with anticipated production of 75,000 barrels a day (b/d) from Chinguetti, with sufficient capacity left over to allow other smaller fields to be tied in to the FPSO.However, within a few months output fell to 20,000 b/d and the consortium cut its reserves estimate on Chinguetti to 53m barrels and revised its estimates for the other discoveries. Production has since fallen to 11,500 b/d as a result of unexpected geological problems while the 2005 coup undermined investor faith in the country's stability.Woodside has sold all of its Mauritanian assets to concentrate on its Australian liquefied natural gas (LNG) projects. Italian firm Eni and BG have also sold their stakes on Mauritanian concessions.Investors returnYet the country's hydrocarbon fortunes appear to be reviving in line with its political recovery. Coup leader Colonel Ely OuId Mohamed VaIl ceded power as promised in democratic elections in November 2006 and March 2007 and new president, Sidi OuId Cheikh Abdallahi has promised a bright new future for the country. This has attracted a great deal of praise from the international community.In addition, a new wave of oil companies injected renewed confidence into Mauritania by committing hundreds of millions of dollars to the development of established fields and exploration for further hydrocarbons.The highest profile investor has been Petronas, which bought a 47.4% stake in the Chinguetti project from Woodside. It is part of a $418m package that also gives the Malaysian firm the role of operator on the Banda, Banda Tevet and Tiof fields.A company spokesperson said that the purchase reflected its "commitment and long term aspirations in Mauritania's oil and gas industry and complements its overall growth strategy in Africa".Considering its substantial outlay and future investment commitments on developing these fields, Petronas must be confident that significant volumes of oil and gas are on offer.Petronas plans to drill two new production wells on Chinguetti this year and redevelop three of the existing seven production wells. Mauritania's new minister of energy, Mohamed El Moctar Ould Mohamed El Hacen, is confident that output will rise by the end of this year and has also indicated that the Tevet field could be developed as part of the wider Chinguetti development programme.There is certainly plenty of scope for further discoveries offshore Mauritania, particularly given the short history of hydrocarbon exploration in the country. The eight blocks cover most of the country's offshore acreage and are huge in comparison with the concessions carved out in Nigeria and elsewhere in the Gulf of Guinea.Apart from Petronas, Dana operates three concessions. Tullow oil and Gas has applied to take over the remaining position as operator on Block 2 from Woodside.Tullow has become an increasingly important player in the African oil and gas sector; focusing on countries with marginal prospects. It is a Tullow-led consortium that is developing the Kudu gas field off the coast of Namibia for use in onshore power generation.Whilst it was the Anglo-Irish firm that made last year's high- profile oil discovery in the Lake Albert Basin in Uganda, other offshore investors in Mauritania include Gaz de France, Roc oil, Societe Mauritanienne des Hydrocarbures and Kuwait Foreign Exploration Company (KUFPEC), which bought BG's assets in the country for $ 128m in early 2007.

Onshore interest

The Taoudeni Basin and other onshore areas are also attracting interest. El Hacen, Mauritania's minister for mines and oil, said: "Total will start drilling wells from 2009 and is preparing all the logistics in Taoudeni, considered one of the greatest basins in the world. Several companies, China National Petroleum Corporation (CNPC), Petronas, Exxon, are conducting geo-physical studies. and are preparing seismic tests."The Basin covers 500,000 square kilometres, more than many entire countries but just over 1% of it has been assessed by seismic studies and a paltry two wells have been drilled. Total's wells will be drilled near the Malian border. Other investors include Repsol and CNPC.CNPC's involvement is particularly interesting given Beijing's attempts to secure access to oil, gas and other raw materials across the African continent. As in many other countries, the Chinese government is offering increased trade and investment in infrastructure in return for upstream assets.In late March, a member of the standing committee of the Communist Party of China, Li Changchun, met Mauritania's new president, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, in Nouakchott for talks on boosting trade between the two countries and strengthening bilateral relations. Apart from oil and gas, Li indicated that Beijing was interested in agricultural, mining and telecoms projects in the Saharan country.In oil production terms, Mauritania is no Nigeria or Angola, but it may well be able to become a middle ranking oil producer. Political stability and attractive terms of investment will ensure the finds that have been made can be developed, while onshore exploration could yet uncover substantial new discoveries.Earlier this year, Mauritania's President Sidi Ould Cheikh Abdallahi met with Chinese officials who want to join the wave of oil companies seeking oil and gas resources.Exploration is now being undertaken onshore with seismic surveys being conducted in Mauritania's vast Sahel.

Downstream

Refining doubtsUpstream projects aside, the government of Mauritania is keen to ensure the development of a new oil refinery. Towards the end of last year, Guff Regal and Nafoil Saudi Arabia signed a memorandum of understanding for the construction of a 100,000 b/d capacity oil refinery.This would handle both domestic and imported feedstock as well as drilling, exploration and development rights on two onshore blocks. Winfield Resources, listed as a Canadian company, has since announced that the Mauritanien Ministry of Water, Energy, Information Technology and Communications has given it licence to develop a new refinery as part of a $7bn contract that includes the construction of desalination and power plants.Winfield's spokesperson in Mauritania, Bouna OuId Hassen, said: "Our company has received this licence and is preparing the different stages of preparation ... in terms of investment, training Mauritian technical staff and the other required arrangements." Given the size of the contract and the fact that the refinery would have a massive production capacity of 300,000 b/d, it is surprising that a more high profile company has not been picked.Mauritanien demand for refined petroleum products is rather limited, so it seems odd that any investor would seek to build such a large plant in the Saharan nation, rather than in a country that would produce sufficient feedstock locally.The state general inspectorate has revealed that it is investigating the award of the licence in order to "verify its legality". OuId Hassen, of Winfield Resources Limited, said: "If there is an inquiry, it is certainly an internal government affair; it does not concern us directly and we will continue to work to bring about our project.

"http://www.redorbit.com/news/business/1395673/mauritania_bounces_back

Anonyme a dit…

Bilkiss, "INNEHOU SERHOUNE MOUMERRADOUNE MINE GHEWARIRE", On verra !

Yanis le R. a dit…

J'ai juste une petite question:
Pourquoi on continue à célébrer comme jour férié, le 25 mai, la création d'une organisation qui n'existe plus?
Je parle de l'OUA qui a été remplacée par l'Union Africaine.
Sur le site de cette dernière on ne voit presque aucune référence à l'OUA et la date du 25 mai 1963 n'est nulle part!
C'est comme si on continue en Occident à célébrer la création de la SDN (la Société Des Nations), l'ancêtre de l'ONU...
Déjà même la création de l'ONU n'est pas chez nous un jour férié, ni d'ailleurs la création de la Ligue Arabe, la moribonde UMA ou la CEDEAO...
C'est un vieil héritage du temps de Mokhtar O. Daddah qu'il faut maintenant savoir dépasser en supprimant cette journée tout simplement.
Une journée de l'Unité Nationale, à la place, serait plus appropriée...

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Dans la serie AJIB WE GUARIB

"Le leader du RFD, Ahmed Ould Daddah, a tenu un point de presse, vendredi 23 mai, à Nouakchott. Ordre du jour: l’accord signé entre l’opposition et la majorité libanaises récemment à Doha, au Qatar. « Je suis particulièrement satisfait de cet accord pour deux raisons. » A dit Ahmed Daddah.

Première raison invoquée par le leader du RFD: L’accord a éloigné le spectre de la guerre civile dans un pays arabe frère. Seconde raison : Des efforts arabes ont permis de résoudre un problème arabe sans confrontation.

Le Président du RFD a ensuite félicité le Qatar «un petit pays qui, par ses efforts, sa politique d’ouverture et ses avancées dans le domaine des médias, s’est forgé une place importante dans le monde.» Il a félicité l’Emir du Qatar pour le rôle décisif qu’il a joué et pour la leçon donnée au monde arabe et au monde tout court. « Nous félicitons l’Arabie Saoudite, l’Egypte, le secrétaire général de la Ligue arabe et tous ceux qui ont facilité la conclusion de cet accord.» a ajouté Ahmed Ould Daddah.

Le RFD a-t-il poursuivi, est un parti politique de l’opposition qui, comme tous les autres partis, a une responsabilité par rapport aux problèmes arabes et africains. "Après cette intervention, Ahmed Ould Daddah, s’est dit disponibles pour répondre aux questions sur le seul point dont il a parlé (l’accord de Doha)".

Surprise dans la salle. Pour le premier point de presse du leader de l’Opposition après la formation du gouvernement, on s’attendait à autre chose.

Khalilou Diagana
Pour Cridem

-----------------------------------
cher yahya

Quelle tristesse

Voila les signes du désarroi et de la déconfiture.

Au moment ou les RV refont leur retour aux affaires et la ménagère se demande comment elle va nourrir ses enfants.

Daddah lui propose comme menu l'accord de DOHA.Pour nous faire comprendre que "Les problèmes mauritaniens" ne l'intéresse pas.

Comme tout bon autochrate en mal de pouvoir, il annonce que : "disponibles pour répondre aux questions sur le seul point dont il a parlé (l’accord de Doha)".

Un présidentiable potentiel qui fuit les questions est tout simplement honteux, lamentable et décevant.

Au moment ou il fait taper fort sur le gouvernement et le prendre à la gorge en pointant le nom respect des engagements et l'opacité avec laquelle il gère les affaires (drogue,raffinerie,....)Daddah fait du ahmed .

"Du sur place" dit le fou.


maatala

Anonyme a dit…

Yanis,

Il y a 365 journe'es nationales de solidarite' en Mauritanie. Elles commencent le premier janvier de chaque anne'e et se terminent le 31 decembre de la meme anne'e.

Maata,

Ahmed Ould Dadah est un homme sage qui reconnait qu'il n'est pas de l'interet de la Mauritanie de verser l'huile sur le feu.
En tant que chef de l'opposition, il a plusieurs opportunite's pour dire au president, de maniere prive'e, ce qu'il pense de la situation nationale et de la composition du nouveau gouvernement.
Il ne faut jamais perdre de vue le point suivant: Le role de l'opposition n'est pas de critiquer pour critiquer et/ou creer une situation de tension dans le pays. Son role est de continuer a' presenter au peuple son projet de societe' et de dire au pouvoir en place les verite's que plusieurs membres dudit pouvoir tentent de lui cacher.
Durant les periodes de grandes crises, le pouvoir et l'opposition doivent travailler ensemble pour apaiser les esprits et renforcer l'unite' nationale. C'est exactement cette raison qui me fait dire que l'UFP d'Ould Mowloud et Tewassoule de Jemile ont fait preuve d'une tres grande sagesse et d'une tres grande maturite' en acceptant d'integrer le gouvernement de la republique.

Il faut etre une grenouille et ne pas voir aussi loin que son nez pour dire que ce qui se passe au Liban n'a pas d'effet en Mauritanie. La mondialisation est telle que tout ce qui touche un pays Arabe peut facilement avoir des consequences sur d'autres pays Arabes. LAKHADAR ALLAH, s'il y a une autre guerre civile au Liban, les degats peuvent facilement etre chiffre's en milliards de dollars. Si les pays riches du Moyen Orient decident de contribuer a' l'effort de reconstruction d'un Liban ravage' par la guerre, cela veut dire que certains des fonds arabes qui pouvaient etre mobilise's pour developper les pays Arabes pauvres comme la Mauritanie et le Yemen, seront utilise's pour le Liban. EVITER UNE AUTRE GUERRE AU LIBAN NE PEUT QU'ASSURER QUE LA MAURITANIE AURA PLUS D'INVESTISSEMENT ARABE.

Mon cher Maata, Ould Dadah n'est pas aussi mauvais que vous le croyez. Si vous ouvrez vos yeux vos verrez que le Mr. a plusieurs cote's positifs.

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...LAKHADARA ALLAH..."

Anonyme a dit…

A-
Apparement mon niveau te pose un vrai problème.
Ne t'en préoccupe plus.
L'essentiel est d'éclairer l'opinion sur tes découvertes lumineuses relatives à la GRANDE MANIPULATION dont est victime notre pays par rapport au terrorisme.
Selon toi tous les pays du monde se sont ligués contre notre pays pour le destabiliser par le biais du terrorisme.
Ce que je n'approuve pas et c'est mon droit. Et c'est aussi le principe de base qui a permis à la création de ce site.
Tout ce que nous voulons c'est des preuves tangibles qui corroborent ton analyse.
Quant à tes allusions à mon soutien aux dirigeants militaires, c'est inhabile de ta part car chacun sait que "qui veut noyer son chien l'accuse de la rage".
Donc au lieu de te défendre tu veux me décredibiliser en m'accusant d'etre à la solde de Aziz et compagnie.
Je te rassure en te précisant que la bande à Aziz ne constitue pour moi qu'une équipe de malfaiteurs qui ont pris le pouvoir pour s'enrichir sans plus.
Ils n'ont aucune intelligence pour préparer quoi que ce soit.
Mais ce n'est pas en voulant s'attaquer à eux à tout prix qu'il faut détourner l'attention des gens du danger du terrorisme.
Mon avis à moi est simple: le seul point qui unit tout le monde doit etre la lutte contre le terrorisme car nous sommes tous des cibles potentielles de ce fléau(pouvoir, opposition, société civile, pays voisins, pays occidentaux...).
Voilà ce que j'avais à dire... et j'attends toujours des preuves quant à tes accusations que j'estime gratuites ou commanditées...jusqu'à preuve du contraire.
Je m'excuse pour mon faible niveau et je te dis MABROUK et ESSAHA pour ton opulence matérielle, ce n'est pas mon cas...malheureusement

maatala a dit…

Salam

L’armée mexicaine


Ahmed o Salek (DSF) a dit:

"Nous venons de voir en Mauritanie la nomination de trois colonels juniors au grade de général, alors que des dizaines d’autres, tous plus anciens et plus expérimentés, sont « éloignés » ou boutés en retraite forcée".

Parmi ceux-là :

-Dia El HADJ le plus ancien, actuellement S.G de Ministère de la défense il a fait l’école militaire de Guerre.

- Niang Abdul Azziz : école supérieur de guerre (France) attaché militaire à Alger.

- Hadi Ould Sidigh : école supérieur de guerre (France) officier artilleur.

- Sy abass alasane : école supérieur de guerre en chine

- Abdarahmane Ould Boubacar : école de guerre (France)

- Salikou ould Mohammed : école supérieur de guerre (France) ; attaché militaire en Egypte.


Le général AZZIZ n’a eu qu’une simple formation d’officier de l’école militaire de MEKNESS.

SIDIOCA les généraux de l’armée fantôme ne te diront jamais assez merci dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Daddah a commis la plus grosse erreur de l'histoire politique de ce pays:

Après le coup d'état le PRDS était en débandade, parmi eux certains pensaient à demander l'asile politique à la Corée du nord.

En les accueillants, Daddah les a réhabilités. Il leur a donnés une nouvelle virginité, alors que planait sur leurs tètes la prison.

Pour le recompenser, ils n'hésiteront pas à le remettre en prison.

Rien que du Cynisme et de l' ambition dit le FOU.

maatala

grizzly a dit…

Mon enfance ,comme celle de tous les petits Nouakchottois de la deuxième moitié des années 60 et début des années 70 fut bercée par la lécture des bandes dessinées achetées ou « empruntées » de chez Peyrissac ,c,était selon la bourse de chacun.
Et cette BD acquise au prix d,inouies privations y compris le jeûne ou de prouesses hardies comme les petits larcins pour certains ,s,échangeait pieusement de bande de quartier à l,autre.Et ce système D nous permettait de lire pratiquement tout ce qui se publiait comme BD en France.
Il y avait aussi la biblothèque de Saint Ex sise derrière l,école marché près de BATA que nous fréquentions assidûment pour lire les « Tintin » le reporter belge,les "Spirou" ,les « Asterix » les , ce gaulois inconscient qui ne redoutait qu,une seule chose :que le ciel ne lui tombât sur la tête !
Bien sûr tous les romans accessibles de la collection verte et de celle de poche y passaient pour lécture ou pour la poche ,c,était fonction du temps ou des humeurs du jour simplement ou des manies de chacun !
Tout cet exorde hors sujet pour dire banalement que certains heros justiciers nous étaient si familiers qu,il nous semblait les cotoyer vraiment.
A tel point que chacun portait fièrement son sobriquet.J,ai des amis que je n,ai connu que par leur alias c,est le cas de mes amis Zorro ,D,artagnan ,Batman ,Zembla ,Akim...
Et ces hommes qui ont aujourd,hui mon âge portent des noms que j,ignore jusqu,à présent faute d,avoir pu les identifier proprement après.
Moi ,j,étais d,une banalité si prosaique pour n,avoir eu à porter que mon surnom d,Ebaya ,à mon grand dam !Le Prof ,autant que je me souvienne ,n,en avait pas non plus,et vous pouvez facilement mesurer sa décéption aussi intense que la mienne !
Donc ,et pour aller vite, tous les justiciers qui empruntaient aux riches opprésseurs n,avaient pas de secrets pour notre bande et les bandes rivales du Ksar et de la Médina 3.Pour vous raffraîchir la mémoire je vais en citer quelques uns :
-Robin des bois,Zorro,Batman le justicier de la nuit,Arséne Lupin le cambrioleur gentleman et plutard au collège ,Jean Valjean le bagnard au grand coeur,Antigone ou la vengeance sereine et morale, Calamity Jane...
Mais nous connaissions aussi les méchants :Mephisto le méchant vilain ,Al capone le mafieux,Don Corléone le chef de Cosa nostra,Lucky Luciano le balafré,Attila le chef des Huns,Néron, Le Cyclope (surnom d,un ami borgne),les incorrigibles hors la loi les frères Dalton et leurs interminables esclandres avec Lucky Luke le vaillant cow boy qui tire plus vite que son ombre.....
Vous aurez compris où je veux en venir en opposant les justiciers masqués ou pas aux méthodes limites des méchants vilains de la BD et de la litterature pour enfants et adultes.
Pour entrer dans le vif du sujet ,je dirais d,emblée que la 1ére dame KB force le respect et que prendre aux riches pour donner aux pauvres est une action hautement louable et morale aussi.Dans une société comme la nôtre où le ciment social et la solidarité se sont asséchés à force d,arbitraire et d,égoisme d,Etat ,on ne peut qu,encourager tous les Robin des bois ,les Zorro,,les Arsène Lupin,les Jean Valjean,les Antigone ...au coeur généreux et secourable à l,adresse des faibles et à la poigne de fer à l,adresse des vilains oppresseurs et voleurs qui nous gouvernent hélas ! Au lieu de s,en tenir au rôle peu gratifiant d,inauguratrice des chrysanthèmes , elle a préféré s,investir au profit des pauvres.
Peu importe l,origine de ses fonds ou les méthodes de collecte utilisées , dès lors que ce sont les plus démunis qui sont la cible privilégiée de ses libéralités.
Comme les héros de mon enfance ,elle "emprunte" aux riches pour donner aux pauvres. Robin des bois ,Zorro sont bien des héros mythiques du patrimoine mondial,KB en faisant la même chose devient une héroine nationale à encourager.
J,irai même plus loin pour revendiquer l,émérgence au sein de nos pouvoirs publics d,une nouvelle classe de prédateurs à la Robin des bois ,à la Zorro ,à la Jean Valjean ,à la Calamity Jane...
A ce moment là seulement,l,espoir sera permis d, instaurer le règne de la bonne gouvernance et de l,interêt public.
Si controle on devrait faire , il doit porter sur les fonds gérés par ceux que KB contraint à reverser une part de leurs chapardages aux pauvres.On ne controle pas Antigone ou Jeanne d,Arc en laissant les mains libres à Al capone et Méphisto !
Vivement ,qu,éclosent et qu,émergent d,autres KB et si possible des KB(G) pour le dire avec moi !
.Donc,les méthodes de coercition persuasive sont recommandables, souhaitables et même louables !Oui, n,ayons pas peur de le dire :racketer les racketeurs est un acte de courage, d,équité et de solidarité sociales tres noble !!.En d,autres termes ,une forme peu élaborée certes , mais efficace de redistribution des richesses au profit des déshérités et ce au détriment des brigands étatiques et privés plus que jamais au pouvoir par la faute de son époux Sidioca qui lui n,a aucune excuse contrairement à la vaillante KB..KB fait ,sans le savoir comme Mr Jourdain,de la sociale-démocratie distributive appropriée à notre culture de la razzia que son mari , ses Al Capone et autres Méphisto ont perennisée dans notre pays.
Elle au moins , pense à ceux que la Camora néo-Tayiste a toujours méprisé en les laissant sur le bord de la route ,quand il y en a !Sinon dans leurs reculés trous et patelins où il leur sera toujours loisible de crever de faim ou d,attrapper la crève sans possibilité de traitement.
Il ne faut donc pas être trop regardant sur la gestion de ces fonds arrachés de haute lutte aux vilains méchants ; les bons, c,est bien connu ,dépensent toujours sans compter.
Je tire mon chapeau et dis bravo Madame la Présidente ,sans ironie aucune ou complaisance ,je vous le dis!
Vous êtes d,autant plus à louer ,que votre charitable action va à contre courant des méthodes de gestion pratiquées par le gouvernement de votre president d,époux. Comme vous le savez sans doute,les pouvoirs publics ont
la fâcheuse et réprouvable habitude de prendre aux pauvres pour donner aux riches.
Enfin ,au rythme où vont les choses , c,est Mr le President qui s,occupera bientôt de l,inauguration des chrysanthèmes si ce n,est déjà fait.
Comme Tolstoi , j,ai toujours pensé : "Femmes c,est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde".Pour vous Mme la Présidente on s,en tiendra à celui des misèreux de la Mauritanie.Une Isabel Peron des sables en herbe ,si je puis dire.On me traitera sans doute de Saffag ,qu,importe ,j,assume!
« Elli mâ ev kerchou lâthâm mâ eyradess ! »
Faut il vraiment rappeler, que j,ai été on ne peut plus serieux ,sans persiflerie ou ironie aucune?

bilkiss a dit…

chér Maata,

une grande faute aussi d'AOD,
c en réhabilitant les réscapés du prds en leur donnant"une nouvelle virginité", ils écartent, met de coté ses fidèles compagnons de première heure!!!!

ceux qui ont lutté et luttent tjs
et ça, même s'ils sont tjs là!
ils sont pas prets de l'oublier.

c le cynisme bi aynihi!!!

amicalemment

maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog de X

"qui est ahmed ould daddah ?


gouverneur de la BCM puis ministre des finances sous moctar ould daddah
(Allah yarehmou), ahmed finira en residence surveillé après le coup d'état
de 1978, et après sa liberation il ira travailler à la banque mondiale.
en 1990, son contrat avec la banque mondiale arrivai à expiration, il était
un peu dans un carrefour quand une proposition inattandu vient jusqu'à lui.
à l'epoque, et à l'instar de la plupart des pays africains, la mauritanie
avait decidée de se lancer dans la democratie, alors qu'un mois à peine
avant le discour de mitterrand à la baule (celui ou il dira, en gros, que
desormais pour beneficier de l'aide bilatéralle il faudra faire des efforts
concernant la democratisation de la vie politique), le quotidien châab
titrai "democratie et l'heresie : les deux faces d'une même monnaie", et
donc face à la machine électorale que ould taya avait lancer, le PRDS,
l'opposition avait du mal à trouver un semblant de consencus, afin de savoir
qui portera ses couleurs lors des presidentielles, et pourtant ce n'est pas
les candidats qui manquent, il y'a là du beau monde : messaoud ould
boulkheir, mohamed ould maouloud, feu hamdi ould mouknass (Allah yarehmou),
hadrami ould khatry ...etc.
c'est à ce moment que deux intriguants notoires, bebaha ould ahmed youra et
son alter ego moussa fall, deciderent d'aller secretement à bangui, capitale
de la republique du centrafrique, ou ahmed ould daddah y occupait le poste
de representant de la banque mondiale, il n'eurent aucun mal à le conveincre
de venir à nouakchott car, disait-ils, si ahmed réussi à unifier
l'opposition, son chemin vers la présidence sera une promenade de santé.
ahmed decida alors de venir à nouakchott ou il constitua une sorte de modus
vivendi, car si les leaders du FDUC (front democratique uni des forces du
changement) ne voulait ceder la place à aucun d'entre eux, il trouvai
qu'ahmed est un moindre mal et une manière honorable de garder la face, et
comme ça personne n'est battu et tout le monde est content.
ahmed se presenta donc en face de ould taya, la suite est connue.
depuis il y'a eu le boycott des presidentielles de 1997, puis la
participation aux legislatives de 2002, puis aux presidentielles de 2003, il
y'a eu aussi l'interdiction de l'UFD, puis l'acceptation du RFD avec à sa
tête mohamed mahmoud ould lemmat, qui s'ecartera pour laisser la place à
ahmed.
il y'a eu surtout des départs, enormément de départs, et pas toujours pour
rejoindre le camps adverse, messaoud est parti pour crée son propre parti,
tout comme ould bedredine, ould maouloud et le groupe du MND, hamdi a fait
pareil, pour finir par se dissoudre dans la majorité presidentielle, khalil
ould teyib a rejoint messaoud, abdel kader ould hammad est parti sans
rejoindre personne et sans rien creer, jemil ould mansour est parti avec les
islamistes rejoindre haidalla, ahmed ould lefdal est parti rejoindre le
PRDS, tout comme el bitrika mint kaber et diop amadou mamadou, ... etc. les
exemples des départs ne manquent pas, et ils ne sont pas tous motivées par
des raisons mercantiles, bizarement, ils ont tous contre lui le même grieffe
: ahmed est trop dictatorial dans ses manières de prendre les decisions, il
ne consulte presque jamais, il ne fait confiance qu'aux membres de sa tribu,
les oulad ebiyeri ou, dans une moindre mesure, aux originaires de
boutilimitt, sa ville natale.
bon, c'est vrai, il conserve quelques alibis regioneaux : el alem ould ahmed
yacoub et ould lemmat pour le nord, kane amidou baba pour la vallée, en plus
de l'alibi de l'est cheikhna ould mohamed lagdaf.
quelques mois avant le coup d'état d'ely ould mohamed vall, ahmed n'avait
plus de quoi payer le loyer du local que son parti occupe, il n'avait même
plus de voiture, et ould taya tardait à repondre à ses demandes repetées
d'audience, malgré la bonne volonté dont il a fait preuve durant le forum
des valeurs democratiques initié par ahmed ould sidi baba.
dès que réussite du coup d'état fut acquise, la consigne au siège du RFD
était clair : soutenir, sans la moindre reserve, ce coup d'état.
et depuis lors, toutes les questions de fond sont éludées : déportées,
esclavages, crimes economiques ...etc, même les islamistes emprisonnés ne
beneficient même pas du moindre communiqué de condamnation, on dit rien,
motus, il ne faut pas contrarier les militaires, il faut rassurer les
militants du PRDS, c'est notre seule chance de gagner, chuttt !!!
aujourd'hui, ahmed se comporte comme s'il était déja au palait presidentiel
: il est très difficil à rencontrer, il salut du bout des doigts, il tire la
tronche ... etc.
tenez, par exemple, pendant les 15 années qu'il a passée dans l'opposition,
à chaque fois qu'il était en deplacement à l'etranger, que ce soit en syrie,
aux états unis ou en france, il tenait toujours à rencontrer les comunautés
mauritaniennes dans toutes les villes ou il passe, alors que lors de la
visite qu'il éffectu actuellement en france, en sa qualité de socialiste
(ahmed socialiste ? la blague !) ou il était venu pour assister aux traveaux
du congrès du parti socialiste qui se tenai au mans, si vous n'avez pas la
chance d'avoir dans votre repertoire téléphonique le numéro d'un "cousin",
il est impossible de rencontrer ahmed.
il se deplace entourée de sa garde raprochée, qui est constituée uniquement
de cousins : abdallahi ould hormatallah (je ne sait pas ce qu'il fait dans
la vie), mohamed ould boihy (pilote de ligne), ahmed a même son propre
françois soudan, abdallah ben ali (journaliste à jeune afrique, il parait
que les cousins d'el qacem ould bellali le cherchent pour lui casser la
figure parce qu'il a dit dans son dernier article qu'el qacem a quitter le
PRDS pour fonder un parti avec ould abeidarahmane, alors que el qacem,
d'après eux, n'a pas attendu la chute de ould taya pour quitter le PRDS, il
l'avait quitter en 2003, pour soutenir la candidature de haidalla, mais ceci
est une autre histoire).
à chaque fois que vous croisez un boutilimitois, il vous dit que n'sara
(entendez : les europpéens et les américains) soutiennent la candidature
d'ahmed car c'est le seul gage contre l'instabilité, que les hommes
d'affaires le soutiennent vu qu'il a rencontrer ould bouammatou, que les
institutions financières, BM et FMI, le soutiennent car c'est leur ami et
ancien employé, que les sénégalais et les marocains s'entendent bien avec
lui ... etc. s'il arrive à obtenir le soutien des habitants de la planète
mars ainsi que celui des journalistes de la lune, se sera le premier
consensus de l'univers !!!
en réalité ce que veux ahmed c'est prendre une double revanche : d'abord sur
l'armée qui, selon lui, est constituée de gens de l'est et du nord (ehl
sahel et ehl charg), qui ont trahi son frère en faisant le coup d'état de
1978, ensuite sur tout ceux qui l'ont humilié lui même durant les 15 ans ou
il était à l'opposition : hommes d'affaires, hommes politiques ...
son défis de l'heure : réunir boutilimitt autour de son nom, mais il semble
que ce n'est pas facile, notament avec ses deux "oncles" de ehl cheikh
sidiya, ahmed kelly (qui veux se presenter) et abdallahi ould souleimane
(qui ne peux soutenir personne, vu qu'il est ministre). mais il a un atout,
l'ordre national des avocats, il peux compter sur le soutient actif de
quelques unes des grandes figures du barraux mauritanien : brahim ould
ebety, yarba ould ahmed saleh, yacoub diallo et, peut être l'actuel batonier
ahmed ould youssouf ould cheikh sidiya.
quel est le point commun entre tout ses avocats ? ils sont tous de
boutilimitt !!!
ahmed peut donc compter sur leurs soutient, qui lui ramenera quelques autres
avocats, même si le batonier ould cheikh sidiya semble hesiter entre son
cousin germain ahmed kelly ould cheikh sidiya, et son son cousin germain, et
ahmed ould daddah le fils de sa tente (la mère d'ahmed est havsatou mint
cheikh sidiya, Allah yarhamha).
on dirai qu'ahmed, depuis qu'il a le vent en poupe, a trouver de nouveaux
mecènes car d'un coup il muntiplie les aquisitions (ordinateurs, bureaux
...etc) et les locatios (maisons, vehicules ...etc), en plus de son dernier
voyage en france ou il semble plus qu'à l'aise materiellement.
ce qui nous ramène à une question : comment ahmed a réussi à financer son
parti 15 ans durant ? avec un siège plus que decent et des salaires versés
aux employés permanents, en plus des campagnes ?
il est vrai que, chaque année au mois de ramadan, ahmed effectu el oumra en
arabie saoudite, sur invitation du protocole royale, le fameux "diwan", qui
lui remet, à chaque visite, un chèque d'un montant de 100.000 dollars, ceci
en plus des financements qu'il a réussi à obtenir de saddam houssein, du
temps ou le petrole irakien coulait à flot, ou par les genereaux syriens,
par l'intermediaire de son frère mohamed, l'ex ambassadeur.
il est de notorièté publique que tous les autres parti d'oppositions se
débattaient, du temps de ould taya, dans des problèmes financiers
inextrecables, à titre d'exemple le siège de l'UFP est en face du camps de
la garde nationale, dans un quartier populaire, tout comme celui de
messaoud, l'APP, qui à l'ilot L derrière l'école privée "najah", alors que
le RFD était situé en face de l'ambassade de france, avant de demenager à
l'ilot K, un quartier habité principalement par des éxpatriés européens.
en tout cas sa traversée du desert n'aura pas durer longtemps puisque, entre
le moment ou il commençait serieusement à souffrir de la deche au point de
demander audience à ould taya, et le moment ou le coup d'état salvateur
d'ely est arrivée, il ne s'est ecoulé que quelques mois.
la baraka ? pendant plus de 20 ans on a eu celle de ould taya.

-----------------------------------


X rien que pour le FUN ,un petit coucou pour faire peur à certains dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

X a dit:

kaba ould elewa est l’un des hommes les plus influents durant les dernières années du règne du président déchu ould taya, il a été ministre de l’interieur durant quelques années jusqu’au 8 juin 2003 ou une tentative de coup d’état a provoqué un séisme politique qui a ravagé tous les ministres de ould taya, mais kaba fût épargné par ce séisme, il devient président de la cour suprême, il avait comme mission de condamner à mort les militaires qui ont participé au putsch du 8 juin 2003. Cette mission avait échoué grace aux pressions nationales et internationales qui ont empêché ould taya de condamner à mort les militaires du 8 juin.


quelques mois après le verdict de ouad naga, ould taya est renversé par son ami ely ould mohamed vall. Kaba ould elewa a été limogé de son poste, mais quelques jours après, il est désigné ambassadeur de mauritanie en syrie, un poste qui n’a jamais pu être confirmé à cause du refus du gouvernement syrien de recevoir un ambassadeur en la personne de kaba et le chomage commence.

en ne voyant plus d’avenir dans le gouvernement du cmjd et la démolition du prdr, kaba décide de se joindre à ould daddah, croyant qu’il est le mieux placé pour diriger la future mauritanie.

"il fut accueillit à bras ouvert par ould daddah qui s’est félicité de l’arrivée de ce ‘’cadre supérieur’’ très populaire et dans la foulée ould daddah déclare que s’il devient président, aucune poursuite ne sera engagé contre les voleurs des biens de l’état et qu’une nouvelle page page sera ouverte, ce qui rassura kaba et ses amis (dah ould abdi, mohamed abderrahmane ould moine, bebaha ould ahmed youra, mohamed ould boilil, ..etc).

-----------------------------------

Daddah, Taya est prêt à te t'acceuillir dans la villa du Qatar.

Rebellotte dit le FOU

maatala

bilkiss a dit…

à l'ano de 13h 11,

tu écris un verset(ayaa) du Saint Coran,
de Bilkiss Reine de Saba s'adressant au Prophète Souleyman (psl)et tu dis on verra!

on verra quoi?
explique...qu'est ce que tu veux dire par ce "on verra"!

sur un ton de critique et même de menace!!!

alors que la grande Reine Bilkiss a fini par croire en Dieu!!

une demande, stp ne mèle plus jamais le Saint Coran (Paroles de Dieu)aux écrits et dires du commun des mortels!!!

sans rancune

bilkiss a dit…

maata,
X est de retour ou c des archives?

autre question:
pourquoi AOD, dans son point de presse remercie-t-il l'emir du Qatar?

suremment pas pour son attitude et son hospitalité envers taya!

ni pour son combat acharné qu'il méne pour le retour de taya en RIM (avec tous les privilèges dus à un président)!

alors pourquoi?????????

ou-est l'interet de ce rapprochemment naissant?

Anonyme a dit…

Grizly c est beaucoup de nostalgie pour les nouakchottois.
Voici un passage de ce que le prof a ecrit ici il y a quelques temps

https://www.blogger.com/comment.g?blogID=4250184746875034359&postID=3843948814188263412


Pr ELY Mustapha a dit...
Salut Yanis, Mattala, LM et tous les amis,

Nouakchott, quand les souvenirs remontent à la surface, ce sont les images de notre tendre enfance qui nous pincent le coeur.

Plus loin que remontent mes souvenirs , j’avais quatre ans et ma famille habitait au ksar c’était en 1962, nous y étions déjà depuis 1959. J’ouvris les yeux sur ces maisons en brique d’argile que les habitants construisaient par eux-mêmes puis ce fut la migration vers le centre-ville de Nouakchott.
Et l’on habitait , les maisons qui étaient juste derrière les blocs rouges. La famille de mohameden ould sidi brahim habitait, en ce temps, là dans ces blocs et dans l’un de ceux attenant à la grand-avenue , habitait notre chère maitresse à l’école du marché madam Hassan, une vieille martiniquaise qui nous offrait à la récré ces petits pains beurrés qui faisait le délice de nos jeunes palais. Il y avait aussi la petite colonie libanaise (les kochman, les lehaf...) et ce jeune instituteur monsieur Ly qui au CM2 nous jouait si bien de la guitare en nous apprenant ce « katouchka, les pommiers fleurissent la clairière » qui résonne encore dans nos oreille. Et du dernier et unique étage du bloc de l’école du marché nous jétions par les fenêtres nos regards sur un nouakchott silencieux ,ou les rares automobiles faisaient notre emerveillement..

Et nos virées sur les dunes de nouakchott derrière la médina « R » ou nous passions nos crépuscules à squatter les dunes et à culbuter sur les pneux ou les plus belles figures étaient applaudies .

En ces temps là, c’était, au cinéma, Elmouna, la « kaikouta « de Hammam, puis nos idôles des films de gladiateurs (ou un certain curioss faisait fureur) puis « qunad les colts chantèrent la mort et ce fut le temps du massacre », on se massacrait dans la rue à coup d’index et de majeurs pointés et nous nous « course-pouruivions » avec nos petites voitures faites de fil de fer et de boites de « gloria » vides en guise de carrosserie.
On parcourait parfois des distances énormes avec nos bolides que l’ion pousssait inlassablement devant nous. Et notre destination favorite était la plage dont nous prenions le dimanche le cap qui commençait ou finissait à la clôture de l’hôpital national qui signalait le début de la « terra nullius » l’inconnu. La ville, et la civilisation s’arrétant à ce point là. Au-delà c’était l’aventure.

«On « tapait à pied » (comme on disait) jusqu’à la plage aux refrains de « zendegui »...quand Hema malini hantait nos coeurs innocents et où nos gestes mimaient ceux des « cowboys », ces justiciers qui s’en allaient après avoir rendu justice..Et nous on s’en allait aussi comme eux , le coeur léger. C’était le temps de l’innocence, ou tout nous emerveillait ou l’on portait pour tout habit que le boubou léger et le fameux short à la boucle 007 .On s’attachait beaucoup plus à nos rêves et nos réalités étaient celles d’une nation en construction qui ne nous imposait rien. Sinon de respecter certaines valeurs immuables : l’amitié, le savoir et l’honneur.

Voilà quelques images éparses qui me sont restées mais qui ne sont que quelques unes d’une mosaique que je saurai retrouver. Car plus on grandit on se rend compte que bien des choses ne reviendront plus. Hélas !

Et quand de l’étranger, on se retourne vers ce pays qui porte tant de souvenirs et bien que différent aujourd’hui,l’on se dit que peut-être un jour on y retrouvera, quelque part, sur une dune une trace de nos pas d’enfants, ou que le vent nous ramenera l’un de nos rires heureux d’autrefois...Et l’on se prend à chanter. Zindegui..

Pr ELY Mustapha

25 juillet 2007 01:09

------------

A lire et a relire longtemps encore!

Yanis le R. a dit…

Grizzly,

Tu nous as transporté dans notre enfance nouakchottoise que nous avions ici parfois raconté avec souvent une pointe de nostalgie de nouakchottois...
Tu n'avais pas de surnom ainsi que le prof, c'était pourtant assez rare...
Moi, j'avoue que sur le tard, j'ai écopé après celui d'un certain footballeur, de celui de Joe (Dalton)!
Pourtant ce n'était pas mes colères qui étaient mises en avant, j'espère...
Et maintenant, si on se mettait à donner des surnoms, celui de Ma Dalton serait rapidement pris...
Prendre aux riches pour donner aux pauvres, c'est bien beau mais il faut être Averell pour le croire...
La présomption d'innocence donne pour le moment raison à KB et à KBG (lol)...

maatala a dit…

Salam

"Dans la serie souvenir"

"Comme Prof ELY ,je suis un natif de de cette ville (1960):

-Boutique douanes,les blocs 1,2,3,4,5 et les blocs manivel, dispensaire Monzi,les écoles: d'application,khayar et son fameux surveillant général Lakhassail,justice,école assemblée, école du marché.

-Nos instituteurs :Madame Derwich,Oumar ould yali,Shakho mamadou Dikal(le tueur),chabarno,les fréres sabah entre autres......

-Les épiceries bitard, perrisac,Sejean, Siémi(concessionnaire automobile),les établissement Nasour.

-Les médinas, centre culturel français avec sa fameuse directrice Madame de la Roziére ,sa bibliothèque et son cinéma.

-La mascotte de NKTT "GABOUNE" aussi fou que moche,cissé le fou

-Cinéma el mouna,Gomes.

-Hammam Fall qui se déguisait en singe pour défiler le jour de la fête national.

-Les parachutages des commandos dirigés par le capitaine Souédate (mort au sahara en héros).

-Sans oublier ces petites gens qui étaient des personnages de l'époque : Lachoukra, Bagdad,Josman (réparateur de vélos et mobylettes), La famille Bouki, simpal TOURAS,Massa la premiére racaille de NKTT,sa soeur Magatt, le fameux lieutenant Diarra momoy (un grand sec et nerveux),Galwadec.

-Parmi les aînés qui ont fait le pays: Mouknass,youssouf koita,ba mamoudou Samboli,Ould Salah,Mekheitrat,sidi mohamed diagana et tant d'autres.

-L'avenue de la dune aujourd'hui l'avenue Gamal Nasser, le Warf ancienn port de NKTT.


je vous parle du siècle dernier dit le FOU.

Maatala

25 juillet 2007 21:27

maatala

Anonyme a dit…

Merci pour ces souvenirs!

Quelle belle époque!

Y a t il une association des anciens de NKTT?

bilkiss a dit…

sacrée chance d'avoir connus tout ça!!!

vous me rendez envieuse, toute rouge de jalousie les gars!

moi, qui n'ai connue que le regime taya!!!

je n'ai rien à raconter, tout ce que vous venez de citer et desormais tabou!
révolu, pas dans l'air du temps!

le cinéma, les dunes.....
bref une jeunesse heureuse!!

pour faire les saintes nitouches y'a pas mieux que les nouakchottois d'aujourd'hui!!!
ils sont complétemment dévergondés, pire dépravés mais en silence, top secret!!!!!

cette innocence d'autrefois n'existe plus hèlàs!!!

bilkiss nostalgique, du temps de yanis, maata et les autres...

bilkiss a dit…

quoi!!!!!!!!!!!!!
moi bilkiss une quoi.........
je n'en reviens pas

M'ballal merci, je trouves plus mes mots te voilà averti!
lm t'es ou? nom de dieu!

les gars vous avez de la chance de ne pas m'avoir connu!
pourquoi ils sont si méchants?
pourquoi sont-ils pleins de haine?

qu'est ce que j'ai fait de mal à ces anos pour susciter autant de mépris?

bilkiss a le coeur gros, bilkiss est en pleurs.

mes excuses, pour tous les chérs canalheurs et les lecteurs, si seulemment je pouvais leur parler de vive voix!

je me retire et bon week-end!

et toi ano, je te plains ma nesmahlak, jamaiiiiiiiiis!!!

Mballal a dit…

Belghiss,

Tu es forte, plus forte que ces pseudo semblants d`hommes qui t`attaquent.

ano:du 25 mai, 01:09

Quand tu auras le courage de te démasquer, je te promets que je te répondrai par te foutre les 35 dans le derriére.

grizzly a dit…

Anonyme 23:40,
J,étais moi aussi de toutes les virées et équipées retracées par le prof.
Il a oublié de dire qu,on a connu le vrai Cruoss,pas Gilluano Gemma du film "les Titans" mais un ami passé maître dans l,art de la culbute ce qui lui a valu ce surnom.
On s,adonnait à cette pratique acrobatique exactement à l,endroit où se situe l,état-major de la garde natle aujourd,hui.Il y avait là une dune haute de 20 où à chaque crépuscule un vieux berger ramenait de leur pâturage des centaines de "Gouerra" et de moutons, à lui confiés par les habitants de la "Capitale".
Il y avait aussi le marigot dans le site actuel de Bagdad ,une mare boueuse innommable dans laquelle nous pataugions impérméables à la vase visqueuse et adhésive qui formait une épaisse pelure sur nos fragiles épidermes.
Plus loin ,derrière le carrefour Madrid ,en fait le quartier Carrefour ,c,était notre jungle ,l,un de mes sites d,évasion de prédiléction,en fait de "jungle" il s,agissait je crois de quelques Talhayats où ont poussé par je ne sais quel miracle des tiges grimpantes solides ,comme du lièrre,et on s,y balancait en jouant au Tarzan et en poussant son fameux cri "ho ho hoho" ,enfin un vagissement de ce genre à peu prés.
Oui, nos fameux shorts 007 étaient inusables et on ne les quittait de l,année que contraints par ces sales petites bestioles à l,épouillage de rigueur.A part celà leur tissu Jersey était indéstructible et se prêtait à merveille à nos exigences ludiques souvent spartiates comme nos héros.
On faisait de longues files pendant plus de 2 heures pour voir les derniers spaghetti-western de Franco Néro Django ,Sartana ou Ringo.Il arrive qu,on se fasse détrousser par l,ogre Massa en cours de chemin vers la "Matinée" ou alors par le voisin de derriére ou de devant de la queue.
La mer aussi était l,une de nos destinations favorites malgré les forts et dangeureux courants et l,interdiction formelle de nos parents.Certains y ont ,hélas, laissé leur juvenile et angélique vie.Oui ,les Zendigui et autres "chabach mahraj sibailo" on les connaissait par coeur.Malgré un séjour en Inde de 3 mois "Sibailo -soldat" et "Maharaja" constituent à eux deux mon maigre vocabulaire Hindi.
Certains amis donnaient l,impression de comprendre et de parler le Hindi que même tous les indiens ne parlent pas. Curieusement ,c,étaient les gars qui n,allaient pas à l,école qui étaient les plus doués pour cette langue.
Les souvenirs se bousculent tellement dans ma tête que pour les narrer tous le blog n,y suffirait probablement pas.
C,est déjà bien loin tout celà et la Mauritanie a perdu son âme comme Nktt a perdu son "fog" ou brouillard quasi londonien, à couper au couteau, que nous exhalions en mimant le geste du fumeur de cigare avec l,insouciance et la désinvolture des petites âmes que nous étions.
Tout compte fait ,notre sort était plus enviable que celui de la jeunesse actuelle poussée à bout par le désespoir à succomber aux sirènes du terrorisme et de la délinquance faute d,avoir une perspective d,avenir.
Imaginez un peu le contraste entre notre situation d,alors et celles de nos enfants aujourd,hui,je me prendrai pour exemple:
-depuis l,âge de 12 ans et demi ,à ma 6éme ,je suis "salarié"(bourse 2000 puis 3000 um environ) jusqu,à ma sortie de l,ENA sans avoir chômé un jour.Et celà est valable pour toute ma classe d,âge à peu près.
Je ne me suis jamais assis durant toute ma scolarité sur un banc avec plus de deux élèves,les fournitures et materiels pédagogiques nous étaient offerts grâcieusement.
Et maintenant ,les maîtrisards avec 20 ans de chômage sont légions,les bourses n,en parlons pas, c,est à même le sol sous des hangars passoires que nos enfants recoivent des cours indigestes.
Prof s,est repris à chanter Zendegui et moi je me surprendrais à appeler à la rescousse de braves et honnêtes "SIBAILO" pour faire vraiment le ménage cette fois .
Surtout pas à la facon d,Elycom ce colonel ripoux.

grizzly a dit…

Yanis et Maata
Je ne me rappelle pas de ton surnom Jo ,peut être que tu as appartenu à une bande rivale .Celle de M,ballal, qui sait, qui dit me connaître depuis des temps immémoriaux.
Ou peut être ,vous aurais je connu dans une vie antérieure comme dirait le Dalai Lama, celle que j,ai passée au Sénégal avant de revenir en Mie.
Mais tout celà est bien loin et nébuleux dans ma tête de quadra en fin de parcours!
Maata,
A propos d,Ahmed et de ses déconvenues passées ou actuelles avec le Gvt,je n,ai pas grand chose à dire sinon:
"Embeinatkoum ye ewlad ellabe"!!
Autrement dit en francais "Autant en emporte le vent" pas le film "Gone with the wind" ,mais plutôt la sentence.
Il n,en reste pas moins que l,opposition est nécessaire pour toute démocratie viable.
Une classe politique monochrome équivaudrait à jeter le bébé avec l,eau du bain ou,
"Das Kind mit dem Bad ausschütten"
comme diraient mes amis teutons.

Anonyme a dit…

Les vrais Mauritaniens appellent Nouakchott EL MELGA. C'est un lieu de rencontre pour tout le monde. Il n'existe rien de naturel dans cette ville. Tout est artificiel, memes les enfances de Nouakchott dont on parle ici, sont artificielles.Pour apprecier les vraies enfances naturelles remplies de bons souvenirs, il faut visiter la Mauritanie profonde. Demandez a' un Aiounois de vous raconter sa jeunesse. J'aurais bien voulu vous raconter quelques aspects de ma jeunesse a' Aioun mais je n'aime pas rendre les artificiels de Nouakchott (Maata ente' vem) jaloux.

Aioun est d'abord et avant tout sa construction. les jolies maisons constuites a' partir de jolies de pierres rouges et blanches se trouvent dans ma ville. Aioun c'est aussi Markez, Batha, Khouweyndy, Argoub, Meteo et Dakhla. A quelques kilometres de la ville, nous avons Ain Source (Dar Salam), Moukreya, Baghdad, Boychiche, Vougousse, Saveni, Egjertte et d'autres tres jolies localite's.
On ne peut pas parler d'Aioun sans parler des montagnes qui entourent la ville.
Aioun c'est aussi son lyce'e qui etait un lieu ou' les jeunes du Guidimakha, Assaba, Tagant, Hodh El Charghi et du Hodh El Gharbi discutaient de la politique durant les heures creuses tout en brillant durant les heures reserve'es aux classes. Quelques uns des ministres Mauritaniens ont fait leurs premiers pas politiques a' partir du lycee d'Aioun. Nos professeurs avaient pour noms Mohamed Salem Ould Bakha, El Hacen Ould Alouweymine, Gnokane Demba, Gnokane Adama, Ba Far,Baba Ould M'bareck, sidatte Ould Baba, Mohamed Ould Boilil, Housseyn Fall, Louis Loubert,Laura Wakefore,Born, Abou Alague, Chaabani, Suzane,Diop,Doudou M'bareck, Atlaa, Ould G'weytte et bien d'autres. Ces hommes et femmes etaient tres humains et conscients de leurs missions respectives.
Je ne vois pas comment je peux finir de parler du lycee d'Aioun sans evoquer notre econome Sidi Ould Boubacar (Mes salutations a' ma soeur Smaou Mint Boubacar),nos directeurs, Chouaybou Diagana (mes salutaions a' deux autres soeurs Walde' et Kadia)et Khouba (Lorsque Abou Chouaybe sortait de mon bureau, Bouh Ould Baba etait en embuscade a' la porte...) (Je suis entrain de rire) Bouh sait de quoi je parle. Mon ami Mohamed Ould Baba aussi connait les consequences de son impolitesse.
Le lycee c'est aussi les 100 metres de Hidy Ould Hamady, les histoires du Moujike, le Varant de Bafara et mon ami Mekhale dit Rteyla. (Mekhale I am sorry, je suis entrain de rire). Je dois m'arreter sinon je vous rendrais la vie difficile avec les histoires de Mahfoudh Ould Nafe, les histoires de Aicha Rakhma version Mody M'bodj et bien d'autres souvenirs qui ne peuvent etre fabrique's qu'a' Aioun.
Aioun c'est aussi Moisse' Wane et Tesse', les dictateurs de LIGLEYTA et YAH. Dois-je oublier YOGRO de WELEDE LIKWAR pendant le mois de Ramadane qui faisait peur a' certains Maures et d'autres pensaient que nous etions des KOUFFAR destine's au JEHENEMA (rires).
Aioun c'etait aussi la jeunesse a' la conquete des dattes chez SWEYSSA avec tout ce que cela peut engendrer comme consequences. De temps a' autre c'etait Z'ribite Veride et d'autres palmeraies de la ville.
Aioun ce sont aussi nos vieux qui ont traite' tous les enfants de la ville comme leurs propres enfants. Salek, Boilil, Diawando, Mohamed Hassen, Sidi Mohamed Hamady, Kharchi, Mouhamdi Ould Aghob, Djibi, Jeyabe et bien d'autres peres qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui.Je n'oublie pas nos meres qui ont tout fait pour nous proteger.JE REMERCIE TOUT CE BEAU MONDE!

Mon cher Maata, je prefere m'arreter ici parce que je n'aime pas te rendre jaloux!

Bilkiss,
Moawiya est un EXCELLENT DIRIGEANT!

Anonyme a dit…

Ma fille Bilkiss,

Je te charge te corriger les fautes dans mon dernier ecrit.
I am tired!
I will buy you some candies! (rires)

grizzly a dit…

Moi aussi ,je connaîs bien Aioun pour y avoir fait la 6éme après mon entrée en sixième passé à l,école annexe de Nktt,j,y suis revenu aussi pour faire la seconde avec des élèves des 4 Wilaya citées par notre ami.
Parmi les personnages emblématiques de cette ville,il y a Moussa Sameke et sa besace remplie de biscuits Serghelle et de bonbons qu,il distribuait généreusement aux enfants.Toute sa retraite y passait.
Il y a aussi le millionnaire Gandéga dont la boutique sombre et peut lumineuse donnait l,impression d,une caverne d,Ali Baba.On aurait dit qu,il n,y en a pas pour 3 sous dans ce caravanserail et pourtant ,il y en aurait pour des millions.
Je me rappelle particulièrement du prof d,arabe Sidat o babe qui m,a toujours donné un zero en arabe car mes connaissances d,alors de cette langue étaient très limitées à cause de ma scolarité partielle au Sénégal à l,école annexe ma soeur et moi étions dispensés d,arabe par le palestinien Sabah le grand frère pas le petit.Et d,ailleurs tout le monde s,en fichait l,arabe ne faisant pas l,objet d,une épreuve au concours d,entrée en 6ème.
Après une bonne demi douzaine de zeros qui ont failli provoqué mon redoublement ,rejoignent notre 6éme, providentiellement les 3 enfants du nouveau gouverneur Sarakolé et polygame.
Notre prof d,arabe se vit obligé de faire une classe séparée pour les enfants du gouv qui ne savaient pas écrire "Eliv".Commenca alors pour moi une période faste de collection de 20/20 ou de 18/20 au bas mot.
Et mes amis de la classe normale trimaient pour avoir un 10 ou un 12.
Mais ma période d,analphabète en arabe est derrière moi ,en passant le bachot j,ai choisi comme 1ère langue l,arabe et j,étais toujours dans la section des forts ou parfois quand je suis paresseux ,la section moyenne.

grizzly a dit…

"Faut il vraiment rappeler, que j,ai été on ne peut plus serieux ,sans persiflage ou ironie aucune?"

Et non "persiflerie" qui n,existe pas.
En vieillissant ,la mémoire flanche et vous joue de ces tours!

Anonyme a dit…

Ano du 24 mai 2008 18:09,

C'est a toi seul de tirer les conclusions. A- ne fait pas du forcing, Il presente des faits qu'il a glane ailleurs avec des références disponibles et lisibles en plein jour. Je n'ai aucun problème que tu ne crois pas a la these de l'instrumentalisation de nos jihadistes, mais moi j'y crois. Les attaques sanglantes depuis la fin de la semaine passee au Mali, c'est évident que la lIbye est derrière, autrement comment mettre sur pied une sanga d'une quarantaine de vehicules pour attaquer des unites gouvernementales maliennes. Dans cette region qui est la notre, tout le monde manipule tout le monde et il y a lieu de rester sur ses gardes, ne même pas faire confiance a son propre gouvernement car nous avons tous des evidences qu'ils mentent tous a un moment donne, par mauvais calcul, stupidite et mal intention. Soyons vigilants et lisont les faits avant de croire a ce qu'on nous dit. Bonne journee. A-

Anonyme a dit…

t'es simpa grizzly.
ou est ce que ru as fait tes etude sup

LM® a dit…

salut tout le monde
désolé pour les désagréments d'hier soir, je dormais déjà.
LM

Anonyme a dit…

Maatallah ou le don du satan plutot arretes tes attaques aux boutilimitois qui gace a eux tu as un ordinateur connecté à l'internet, Ould salek qui a emprisonné le pere de nation etait un berger en 1960 et c'est mokhtar qui l'a rencontré a bassiknou pur le demander de faire partie de l'armée mais
ان انت اكرمت الكريم ملكته و ان انت اكرمت اللئيم عليك تمردا

Anonyme a dit…

lu pour vous voilà un homme pret à tout pour .......un papier.....Tigani, 25 ans, a dit et redit qu'il est Mauritanien, Peul par son père, et a donné sa véritable identité lorsqu'il était interrogé dans les bureaux du consulat de Mauritanie à Paris. Il a même assuré qu'il était prêt à repartir dans son pays.

Le consulat ne l'aurait pas cru et ne l'a pas reconnu comme un de ses ressortissants. La police de l'air et des frontières a donc dit que le jeune sans-papiers avait refusé de donner les éléments nécessaires à son expulsion.

Et Tigani s'est retrouvé, hier, après quelques jours passés en centre de rétention administrative, au tribunal correctionnel de Nantes, audience de comparution immédiate.



A la barre, un de ses amis est venu témoigner qu'il était effectivement Mauritanien, Peul. Tigani a répété ce qu'il avait dit, a donné le numéro de téléphone de son frère en Mauritanie, et répondu à quelques questions géopolitiques sur son pays d'origine.

Tigani a dit également qu'il avait quitté la Mauritanie, tout seul, en 2004, avec un faux passeport, pour « fuir la misère ». Il était avant cela « un esclave » dit-il, sous la coupe de son maître.
Le tribunal l'a relaxé et le jeune homme a quitté le palais de justice libre.
.....

Anonyme a dit…

Grizzly,

Ta connaissance d'Aioun est ton seul cote' positif. (rire)
HAGJE' ZAYDA AL ALIA aussi distribuait gratuitement les repas entre differentes familles Aiounoises.

Quand je pense a' mon enfance a' Aioun, je ne peux que dire que l'extremisme et le racisme sont etrangers a' notre pays. ces phenomenes n'ont rien de Mauritanien. A Aioun, les jeunes Maures blancs, noirs et Likwar ont joue' ensemble au petit terrain, au grand terrain (les Aiounois savent de quoi je parle)et dans d'autres endroits qu'on declarait de nous memes terrains de football. Nous avons egalement joue' aux boules ensemble, tout comme nous avons fait ensemble le WESTERN version Aioun(rires)dans les montagnes pres du lycee.
Nos familles se sont toujours respecte'es entre elles.

Je suis convaincu que toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens peuvent vous raconter des souvenirs semblables a' propos de leurs localite's respectives.

AUJOURD'HUI, NOUS AVONS DES PROBLEMES EN MAURITANIE PARCE QUE NOUS AVONS PERMIS A' DES IMBECILES D'IMPOSER SUR NOUS DES IDEOLGIES ETRANGERES QUI N'ONT RIEN A VOIR AVEC NOS TRADITIONS ET LA REALITE' DE NOTRE PAYS.

FAISONS DU...MAURITANIEN POUR RECONCILIER LES ESPRITS ET SORTIR DE LA CRISE!

maatala a dit…

salam

il a dit:

"Maatallah ou le don du satan plutot arretes tes attaques aux boutilimitois "

tu blasphèmes, par ailleurs je te mets au défi de sortir un écrit de moi, ou j'attaque boutilimit ou autre ville.

ce n'est pas le genre de la maison dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 mai 10:56

KHALI ANAKE Moustapha Ould Mohamed Saleck. C'est l'Armee Mauritanienne qui a depose' le pere de la nation a' cause de la guerre du Sahara. Le reste c'est de l'histoire.

Meme Docteur Dia ne peut pas soigner Maata. Je te conseillerais d'utiliser ton energie ailleurs. I have tried for almost three years. Unfortunately, it has not worked yet!

Malgre' l'erreur du Sahara, les Mauritaniennes et les Mauritaniens seront toujours reconnaissants envers le pere de la nation.

Je n'ai pas de conseil a' donner a' Mr. Ahmed mais je tends a' croire qu'il serait plus utile pour la Mauritanie s'il accepte de jouer un role autre que celui de chef de l'opposition. Ministre d'etat ou PDG d'une grtande entreprise publique...etc.

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 261   Suivant› Les plus récents»