jeudi 8 mai 2008

Que retiendra-t-on de ce premier gouvernement?

Zein est un cadre compétant qui réunira les meilleurs cadres de ce pays pour moderniser le pays. Il engagera les réformes nécessaires pour mettre le pays sur orbite.
Il est jeune? Bien sûr et c'est justement cela même son avantage sur les autres! Nous pouvons et devons lui faire confiance.

Tels étaient les arguments avancés une campagne durant pour nous vanter les mérites d'une candidature née d'un malentendu : certains, à commencer par l'intéressé, ont pensé -peut-être de bonne foi, admettons- qu'il suffisait d'avoir gravit de façon fulgurante (sur quelle base d'ailleurs?) les échelons de l'administration pour faire un bon politique, c'est-à-dire un individu disposant de suffisamment de flair et de vision pour convaincre les siens de la pertinence d'un projet et de suffisamment d'entrain pour les rassembler et les mobiliser pour sa réalisation.

Hélas! Que de déceptions!!! Notre jeune premier ministre n'a su ni mobiliser les siens ni même réussir à garder les soutiens et les sympathies dont il avait pu un moment profiter.
Là où les regrets seront au summum ce sera au sujet du manque d'ambition qui conduira le gouvernement à se contenter de gérer le quotidien plutôt que de réformer profondément un appareil d'État encore à rendre opérationnel. En lieu et place, il choisira de durer en se perdant dans la vaine manœuvre politicienne.
Zein a eu un an pour prouver aux mauritaniens qu'il était digne de leur confiance et qu'ils pouvaient compter sur lui s'ils le portaient un jour au pouvoir. Il a raté la seule chance qu'il avait de prendre rendez-vous pour la présidentielle. Face à un Sidi "bon père de famille" marchant à un rythme de sénateur, le PM se devait de jouer le pendant dynamique. Le seul point positif qu'il tirera, je l'espère pour lui, de cette expérience, c'est que la politique c'est un métier: il faut soit avoir de solides références soit avoir du flair et l'exercer par vocation.
Zein n'avait aucune de ces qualités. Il aura tout le loisir de le méditer dans la très longue et profonde solitude qui lui est promise.

zouglou boutou

222 commentaires:

1 – 200 sur 222   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

A defaut de commentaire...
voila ce posting de Ndorel sur cridem...
Ould Waghef, peut-il être le messie que la Mauritanie attendait depuis si longtemps ?

Pour ma part, j'en doute, et j'ai du mal à comprendre le Président quant à la confiance aveugle qu'il place sur cette personne. Yahya, et c'est connu de tous, a un cursus pas du tout flatteur au regard de la gabégie et de la mauvaise gestion qu'il a commises tant à la Somagaz qu'à Air Mauritanie.

C'est déjà trop que de lui avoir confié le secretariat général de la Présidence et la gestion des dossiers aussi sensibles que le retour des déportés ains que le plan d'urgence sur lequel tout un peuple fonde l'espoir de sortir du marasme et de la famine annoncée.




En tout état de cause, le critére qui a présidé à sa nommination ne peut être celui de la probité morale, qualité qui semble toujours avoir habité Sidi Ould Chiekh Abdellahi dont personne ne met en cause les qualités morales.

Maintenant, il y'a bien lieu de se poser des questions même après la formation de son futur gouvernement. Le peuple a besoin d'hommes crédibles et propres comme l'est Sidi, mais, il serait bien inspiré d'en tenir compte afin que ces concitoyens ne doutent de lui.

En tout état de cause, nous disons bonne chance à la Mauritanie et souhaitons que les faits démentissent notre appréhension et notre appréciation sur la personne du nouveau PM et de son futur gouvernement.

bl

Anonyme a dit…

tres bonne annalyse

Yanis le R. a dit…

Bien dit, effectivement!

Et marrant comme pseudo si ce n'est pas une conclusion de l'article (lol)...

ouldmauritanie a dit…

bonjour Grand frere,

merci pour le bravo, il y a certain qui se croit intello ou intelligent il faut les excuser car paraitre intelligent pour certain est une question de vie ou de mort encore une fois de plus merci et Banzaiiiiiiii pour mon grand frere

voici pour toi mon grand frere des news qui reste a confirmer

********** Liste des ministeres****
Didi ould biya
sidi ould didi
Mohamed ould khelil de UFP

ould gasoini
ou
mohamed ould bekrine

ould emejal
l'islamiste jemil

App perdra 2 postes

ouldmauritanie le petit frere de mon grand frere

bilkiss a dit…

L'INERTIE!!!!

Anonyme a dit…

retour de romoz vasad

Yanis le R. a dit…

Alors d'après ce qui se trame tous les partis de l'opposition veulent bien participer au gouvernement et dans l'euphorie!
Les conditions de participation, au début assez touffues, comme les 12 000 pages du régime de Saddam sur son fictif arsenal nucléaire, commencent à tenir en quelques lignes voire en quelques amabilités...
Le problème qui va se poser par la suite c'est de modifier le statut de l'opposition car il y aura plus d'opposition...
Il aurait fallu rajouter peut-être un article à la loi, celui de jurer de rester dans l'opposition tant que des élections n'ont pas eu lieu.
Un gouvernement d'union nationale pouvait se comprendre juste après le 19 avril 2007 mais pas plus d'un an alors que le train, le plus lent du monde (lol), est déjà en marche, celui du quinquenat.
Mais bon, il y avait peut-être depuis le départ des resquilleurs dans la 1ère classe...

ouldmauritanie a dit…

le gouvernement est presque bouclé.
Ils attendent une reponse de Messouad et jemil en plein concertation avec le leur messoaud propose OULD NATI et jemil ne souhaite pas perdre le poste de deputé la reponse est attendus vers 16h. il y a du monde devant la primature

bilkiss a dit…

si ça se confirme et que l'opposition fasse son entrée au sein du nouveau gouvernement, nous sommes pas sortis de l'auberge!!!

quelle mscarade!!!
que veut-on nous faire avaler cette fois-ci?

une lueur d'espoir qui se dissipe aussi vite qu'elle n'est apparue!!

l'opposition doit rester l'opposition, sinon ou est la démocratie?

si c le cas, vivement le retour des colonels (cmjd) et pourquoi pas taya...........

el kheyr

pauvre RIM!!!!!!!!!!!

ouldmauritanie a dit…

avant de dire ouldmauritanie le menteur je netiens aucune verité mais plusieur verité l'homme de la rue et des proches des concernés + mes amis au sein du gouvernement

Ould cheikh sidiya
Didi ould biya
sidi ould didi
Mohamed ould khelil de UFP
OULD NATI
Kabé ould alewa
Nédhirou
Sidi mouloud ould brahim
Sidi mohamed ould abeye

ould gasoini
ou
mohamed ould bekrine

ould emejal
l'islamiste jemil ?

ZZ revient comme dir cab

Anonyme a dit…

Salut ...
Bilkiss...Le RFD ne participera pas à constitution du nouveau gouvernement dixit AOD...mais sur y'aura des Kouchner...Tewassoul oui mais des conditions relatifs aux relations avec Israel....et la lutte contre les detournements des deniers publics...
Hatem recalcitrant...
Parrait que l'UFP et l'AJD sont partants
bl

Anonyme a dit…

Un article d,actualite du prof ecrit au mois d,Avril dernier,


Un gouvernement d,Union nationale, pour quoi faire?

Le mariage de la carpe et du lapin

A lire absolument

le lien,

http://haut-et-fort.blogspot.com/2008/04/un-gouvernement-dunion-nationale-pour.html

Anonyme a dit…

oulmauritanie,
n'oublie pas Hammadi Ould Meimou

Anonyme a dit…

Salut petit frere Ould Mouritanie,

Merci de ce pronostic de la rue. Je vois qu'une partie de l'opinion croit a un gouvernement d'union et d'autes comme moi n y crois pas. Comme Belkiss l'a dit dit "une opposition c'est pour s'opposer" et non rejoindre les rangs. Je vois aussi beaucoup de gens demander que toutes les regions soient impliquees dans ce gouvernement. Je crois que c'est une erreur: ne devront y figurer que des gens competents et d'envergure. Sinon c'est le retour en arriere. Je suis certain que Ould Waghef n'est pas de mon avis.

Ould Mouritanie le futur president de Mauritanie merci. Ne te gene pas si on t'accuse de menteur de temps a autre et qu'on te prends pour moi. Tout le monde reçoit des coups de gourdins de temps a autre et c'est pas mechant. C'est de bonne guerre et tu es le seul fidele eleve de xouldy. Tu y arriveras, car je te lache pas. Ton big brother

N.B: j'ai aime le courage et la dexterite de Ould Mauritanie.

Anonyme a dit…

Ould Mouritanie,

ZZ revient comme dir cab? C'est pas un peu fort de café ça?

Tout est possible au sein de la mouvance mithaquienne. C'est tu me tiens la barbichette et je te tiens la tienne.

Anonyme a dit…

on savait depuis toujours que jemil était un agent double et que ibrahima sarr ne cherche qu'un maroquin. ces deux là ne m'ont jamais trompé. En revanche, ould mewloud, toi qui nous a tympanisé les oreilles avec tes discours bien pensants, si tu rentres dedans, ce sera foutu pour toi. on a eu tellement de mal à te réhabiliter après l'èpisode débat consensuel, processuel etc, mais là on pourra plus rien pour toi...tu seras foutu à j-a-m-ais

bilkiss a dit…

merci bl, pour les détails!

toutefois, tawassoul (jemil mansour) l'UFP et l'AJD doivent rester dans l'opposition!!!!

beau geste, du RFD de ne pas vouloir participer............lol

si sidioca, que je trouve ces derniers temps plein de bonne volonté, et de vouloir bien faire
pour ce peuple méritant, veut un gouvernement d'union ntionale ou d'unité nationale, va!!!!!!

mais suivant quelques règles politiques.

on parachute pas des opposants dans un gouvernement de majorité présidentielle.

- des legislatives précoces
- tous les partis politiques sont invités à y participer

une fois, les legislatives finies et que l'opposition est majoritaire à l'assemblée le PM est de l'opposition plus un gouvernement "d'union nationale" à la sidioca c ce qu'on appelle une "cohabitation".

sans ce processus c la démocratie en RIM qui est serieusement ménacée!!!

y'aura plus d'opposition digne de ce nom, tout est passé au mixer donc plus de democratie!!!!!!!!

il y va de l'avenir de notre chér peuple.

Anonyme a dit…

bravo la cohérence, Ibrahima sarr qui crie au génocide et demande et exige et revendique oublie tout dès qu'on lui propose un maroquin!!!!! Jemil qui a fait de la rupture des relations avec Israél un projet de socièté oublie l'affaire dès qu'on l'appelle à la primature!!!!!!! franchement, y'a de quoi désespérer de ce pays d'hypocrites et de lâches

Anonyme a dit…

TRES IMORTANT :
ici

bilkiss a dit…

quoi zz dircab?????????????????????

bonjour, la fédération de Russie!!
Medvedev président, Poutine PM...........lol!!!!

ils se tapent nos gueules ces politicars.

Anonyme a dit…

c de la merde un PM voleur

maatala a dit…

Salam

Sidioca et Waf sont pour le gouvernement machin chose, alors que le PRDS-PNDD est farouchement contre.

La machine à fabriquer les mécontents est en marche.

Rien que pour l'éternité : Mansour à coté d'anciens caciques du PRDS rien que pour faire la "nique"(désolé) au RFD.

Il devra par contre résoudre l'équation suivante: rester dans l'opposition ou soutenir le gouvernement, changer les majorités municipales.

Gare au Torticolis

Ibrahima sarr acceptera tout même le ministère des affaires inutiles (lol).

Daddah ne veut qu'une seul place : celle de président, manque de pot pour lui elle est déja prise.

Il a d'autres préocupations comment convaincre certains de ses partisans (EX-PRDS) de ne pas y aller.

Une chose est sur SIDIOCA vient de démontrer qu'il peut être imprévisible.

Une manière à lui de montrer qu'il peut lui arriver de croire que c'est lui le chef.

Le grand tord de Sidoca s'est de croire qu'il a toujours le dernier mot, (même dans son ménage).....et ce mot est toujours oui dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

sisioca a parfaitement raison de nommer des ministres au gouvernement parmi les anciens cadres et membres du defunt PRDS.

ces personnes là ont beneficié autant que sidi de la confiance des mauritaniennes et des mauritaniens qui les ont elu aux dernieres legislatives.

Kaba, ould Meimou, sghair, Ghrini et autres jouissent de la meme legitimite que sidioca. n'ont ils pas été vainqueurs à la votation?.
leur demander de s'ecarter de la vie politique et de la gestion des affaires de ce pays, c'est autrement dire merde à la democratie et bienvenue à la dictature.
je pense qu'il est de l'interet de la mauritanie de respecter le resultat du suffrage et de maintenir les relations strategiques avec l'etat d'israel.
jemil et ses amis n'ont rien à nous vendre et comme dit le proverbe "el mahou ve eddeygue erjile.



Kangourou depuis gaston berger

maatala a dit…

Salam

Monsieur le premier ministre

En mettant dans votre gouvernement des membres de Ramoz el vessad

Vous rendriez un énorme service à la nation en mettant fin à l'hibernation de X OULD Y.

Vous aurez au moins le mérite de faire plaisir à tout le monde.

Les cocus émerveillés que nous sommes ne vous dirons assez merci pour ce retour dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

d'accord pour le maintien des relations avec Israel,

mais non pour le retour de kaba, ghrini, meimou, sghair et les autres!!!!!!!!!

manque plus que taya.........lol

on veut le changement radical
pas de retour en arrière, sinon à quoi aurait servi un coup d'etat et une transition.

ils n'ont aucune légitimité et surtout pas celle de sidioca elu democratiquement par tout un peuple
qui espère et aspire encore

amicalement

Anonyme a dit…

Maatala,

Ne te fatigue pas avec eux. Tout a ete planifie depuis le depart: donner l'impression d'elections propres, faire venir Sidioca, le secouer un peu avec des islamistes en herbe payes par je ne sais qui pour lui foutre la frousse, changer de PM qui a toujours ete vu dans l'anti-chambre d'Ely (qui trompe qui?), et faire revenir les bandits par la grande porte. Faut pas se fatiguer: rien n'a changé, sauf moins Ould Taya. Ceux qui commandent c'est Aziz et sa cousine Khattou. Le reste c'est du srand comme un ano l'a dit ici.

Je suis seulement curieux jusqu'a ou ils vont aller ...

bilkiss a dit…

chér Maata,

x ould y nous manque,
j'espère de tout coeur qu'il n'aura pas cette occasion de sortir de sa "khelwa"!!!!

roumouzz el vessad, on n'en veut plus, on n'en peut plus!!!!!!!!

d'ailleurs y'a plus rien à voler!
c la famine!!!!!!!

mseykina la RIM!!!!!!!!!

amicalement

Anonyme a dit…

xouldy doit strategiquement attendre que Wagef soit pris le pantalon au milieu des chevilles (je ne sais pas comment traduire pants down). Il faut donner du temps au temps.

Anonyme a dit…

Une force regionale a surveiller, RV ou pas RV dans le gouvernement. Bien sure Liberte c'est comme Chaab dans le temps. Mais il faut toujours ecouter le ministre algerien du petrole et des mines. Il est competent, a de l'envergure, et a une mentalité de boutiquier long term (c'est plutot un chouker) and tout le monde l'ecoute. A lire. Il y a tout dans cet article et on est obligé d'aller avec. A-


Des nouvelles de tractations Ould Mauritanie?
============

Chakib Khelil dans un entretien à Oxford Business

“Nous restons prudents sur l’Opep du gaz”
Par :Rédaction de Liberte, 8 mai 2008

Oxford Business s’est récemment entretenu avec Dr Chakib Khelil, ministre algérien de l’Énergie et des Mines et président de la Conférence de l’Opep, au sujet de la stratégie énergétique de l’Algérie et de son intégration dans la stratégie globale de l’Opep. Le président de l’Opep a mis l’accent sur la proximité qui caractérise les liens entre la stratégie d’expansion des capacités énergétiques de l’Algérie et la mission de l’Opep, qui est de coordonner et d’unifier les politiques pétrolières des États membres, et assurer la stabilité du marché des hydrocarbures. À propos du potentiel hydrocarbures, il a rappelé que le territoire algérien demeure aujourd’hui sous-exploré et un nouvel appel d’offres a été lancé récemment pour l’exploration et le développement de quinze nouveaux blocs in shore. Sachant qu’un nombre record de sociétés ont été préqualifiées pour participer à l’appel d’offres, soit plus d’une soixantaine, d’importantes attentes sont à prévoir sur les investissements étrangers dans le secteur de l’énergie en Algérie cette année.
“Lancer un appel d’offres sur 15 blocs est tout à fait normal dans le contexte où le territoire algérien possède suffisamment de réserves non exploitées. La préqualification de l’appel d’offre s’est déroulée dans les normes et les amendements à la nouvelle loi des hydrocarbures (2005) ne pénaliseront pas les entreprises étrangères qui se sont préqualifiées”, a précisé Khelil à OBG. Même avec une participation automatique de 51% de la Sonatrach dans toutes les activités reliées au secteur, le domaine de l’énergie demeure attractif aux investisseurs, ajoutait-il.
En ce qui concerne la volonté de créer un forum international du gaz, soit le Gazpec, la position de Khelil demeure prudente. Un forum pour les pays exportateurs et producteurs de gaz existe depuis sept ans, mais aucune action concrète n’a été posée pour favoriser les projets, la commercialisation ou même le transport du gaz entre les pays de ce forum. Bien qu’il ne soit pas totalement convaincu par la nécessité d’ériger une Opec du gaz, M. Khelil déplore le manque de coopération entre les acteurs de ce segment, mais ne perd pas espoir que dans le futur, de nombreux partenariats pourront être créés entre ces pays.
Pour revenir au projet des pays membres de l’Opep, M. Khelil s’est exprimé sur les nombreux projets de raffinage qui sont en cours dans la plupart des pays de l’organisation, précisant que le manque de raffineries sur le marché de l’Opep était l’une des principales lacunes à son développement.
“Nous sommes au stade de l’engineering pour la création d’une petite raffinerie dans la wilaya d’Adrar, nous complétons actuellement la collecte de fonds d’une raffinerie de taille moyenne à Skikda, qui produira 100 000 barils par jour et nous sommes maintenant au stade de la collecte de fonds pour la création d’une grande raffinerie à Tiaret, qui sera de l’ordre de production de 300 000 barils par jour et opérationnelle à l’horizon de 2013”, a précisé M. Khelil à OBG. Avec un programme d’investissement de l’ordre de 45,60 milliards US $ pour la période 2007-2011, l’Algérie prévoit d’autant plus augmenter sa production d’hydrocarbures pour atteindre 2 millions de barils de pétrole et 85 milliards de mètres cubes de gaz à l’horizon 2010. La stratégie d’internationalisation des activités de l’entreprise nationale Sonatrach, qui avec un chiffre d’affaires annuel de 61,3 milliards US$, se classe au sommet des entreprises présentes sur le continent africain, entre dans cette dynamique d’expansion énergétique. L’internationalisation des activités de la Sonatrach, notamment en Afrique, a été initiée par Chakib Khelil lui-même, et est un maillon fort de la stratégie nationale pour diversifier ses marchés et ses sources de revenus. Il précisait à OBG que l’objectif de la Sonatrach pour 2015 est de réaliser 15% de son chiffre d’affaires à l’étranger.
Toujours sous l’optique de la diversification, les énergies nouvelles et renouvelables occupent désormais une place privilégiée dans l’agenda énergétique de l’Algérie et de l’Opep. La pétrochimie est aussi une nouvelle frontière définie par les autorités du secteur et bénéficiera au cours des prochaines années d’investissements massifs destinés à permettre une meilleure valorisation des matières premières énergétiques.

maatala a dit…

Salam

Quel projet pour la mauritanie nous proposera le futur gouvernement, c'est la seule chose qui compte.

Se nourrir, se loger, se soigner et éduquer nos enfants aux moindre coût, c'est la seul chose que l'on leur demande.

La Mauritanie doit s'inspirer de l'exemple de la malaisie.


maatala

Anonyme a dit…

xouldy c'est le prof!

Il suffit de lui écrire pour ça!!!!
Une pétition.

bilkiss a dit…

maata,
faut pas trop rever toi aussi!!!!!
la Malaisie tigre de l'asie, pays super développé,
l'exemple du Sénégal tout proche aurait suffit........lol

la santé et l'éducation de nos bambinos y sont garantis et c un grand peuple de bosseurs,

un état quoi au vrai sens du terme

amicalement
avec un président sage et ou la gabégie ne règne pas.

Anonyme a dit…

Mercredi 7 mai 2008, à 17:00 TU, le Premier Ministre, Monsieur Yahya Ould Ahmed Waghef, a rencontré les partis de l’opposition démocratique : AJD/MR, Hatem, RFD, Tawassoul, UFP.

Monsieur le Premier Ministre les a informés de l’évolution de la situation et de son désir d’associer les partis politiques à la recherche de solutions aux questions majeures qui se posent au pays. Les différents partis ont exprimé leurs opinions et propositions.

Étant donné la gravité de la situation du pays qui exige le renoncement à la pratique de la confrontation, le Président de l’UFP a particulièrement insisté sur la nécessité de la mise en place d’un gouvernement de large consensus en y associant l’ensemble des forces démocratiques qui y consentent, pour préserver le pays des menaces qui pèsent sur son existence, sur la base des axes prioritaires suivants :

1. le plan d’urgence, la sécurité et la souveraineté alimentaires ;
2. la sécurité publique, la sécurité nationale et l’assainissement des forces armées et de sécurité ;
3. la réforme de l’administration publique, à travers une lutte énergique contre la corruption ;
4. la poursuite et le parachèvement du traitement des dossiers du retour des déportés, du passif humanitaire et de l’éradication de l’esclavage.

Répondant aux réactions des représentants de l’opposition démocratique, le Premier Ministre a confirmé son engagement pour un programme minimal fondé sur les axes prioritaires précités, et son souhait de voir y contribuer le maximum possible d’acteurs.

Nouakchott, le 8 mai 2008

Anonyme a dit…

Salut ...
Ould Enahwoui ministre secretaire general de la presidence ( par ailleurs un bon choix..."poetique") si cette rumeur se confirme...on comprendra pourquoi il fut le conseiller le plus impliqué dans la gestion de dossiers dits sensibles ...qui relevaient de Ould Ahmed Waghef...le limogeage de Zeine serait enclenché...y'a quelques mois...deja
bl

Anonyme a dit…

Bonne lecture...en esperant qu'on attent pas Godot...(lol)

mercredi 7 mai 2008
Billet à chaud:

De la continuité du travail gouvernemental


La plus grande difficulté que rencontrent les gouvernements des Etats modernes est la continuité du travail gouvernemental.

Dans certains pays européens comme la Suisse, la volonté d’assurer dans les gouvernements à venir « la continuité gouvernementale » dicte même le choix des modes éléctifs. Ainsi dans ce pays, le Grand conseil avait récemment déclaré que : « Le système d’élection des membres du Conseil-exécutif a été discuté à plusieurs reprises dans le canton de Berne. La nouvelle Constitution cantonale confirme le choix du mode majoritaire, puisque l’élection des membres du gouvernement doit porter en tout premier lieu sur des personnalités. Le mode majoritaire est mieux fait que le mode proportionnel pour garantir la continuité et la stabilité du travail gouvernemental. Le système majoritaire est appliqué dans 24 cantons et demi-cantons. »

En effet, certains pays souffrent de façon dramatique de l’instabilité de leurs gouvernements empéchant ainsi toute possibilité d’un développement durable à travers l’exécution continue des politiques publiques.
C’est le cas de façon structurelle pour l’Italie avec sa pleiade de partis atomisés autour du pouvoir, c’est le cas récemment de la Belgique avec le « dilemme » Wallons-flamands à propos duquel un Démocrate-socialiste belge avait écrit :

« Le mensonge et l’instabilité gouvernementale, l’incapacité d’ assumer et de redresser l’incurie générale par faiblesse de pouvoir, voilà ce que nous propose le prochain gouvernement...!
Les vrais hommes d’Etat existent-ils encore dans notre pays ?
La rigueur belge est occupée à sombrer à une vitesse grandissante et laisse place à l’anarchie progressive, un manque d’autorité et de sécurité pour tous, dont le monde politicien de petits esprits, fortement limités, ne prévoient même pas la gravité de la situation, qu’ils s’imposent à eux-mêmes... Tristes sires... ! »[1]

Ne voyons-nous pas une certaine ressemblance avec ce qui arrive en Mauritanie ? Certes. Mais si en Belgique, ils ont les moyens économiques, sociaux et financiers de leur politique et peuvent se permettre une discontinuité gouvernementale, en Mauritanie, c’est l’hypothèque d’un développement qui tarde à venir. Parce que toute stabilité dans nos politiques publiques et dans ceux qui les exécutent est encore une affaire d’individus[2]. Pas d’hommes d’Etat.

Pr ELY Mustapha

bl

maatala a dit…

Salam

lu pour vous

Etats d’âme d’un parti d’état sans âme de notre cheikh national

"A trop subir les contorsions et acrobaties publiques du moment, on risque de déplorer l’acharnement général contre le futur parti-état du président de la république. Tant la propagande de ses promoteurs s’épuise à en toiletter les attributs anachroniques. Histoire de nous faire oublier que la vocation première d’une telle créature idéologique ne saurait être que budgétivore et liberticide. Voire génocidaire et narcotrafiquante si l’on ne retient que les passifs immédiats du régime qu’elle sous-tend.


Momies politiques
Pourtant nul n’interdit à ces momies politiques de rythmer et amplifier leurs applaudissements cacophoniques. Pour la simple raison que personne ne dispose de l’autorité nécessaire pour criminaliser -à juste titre- leur future association de malfaiteurs historiques de l’état mauritanien. Pour cause et jusqu’à preuve salvatrice du contraire, c’est leur chienlit qui détient et bouche toutes les voies de décision privée ou publique dans le pays. Aujourd’hui autant- sinon plus- qu’hier, seul un ministre de l’intérieur, issu ou allié de leur majorité plurielle, est habilité à autoriser ou interdire leurs retrouvailles légales. Du reste, qui peut interdire un parti voulu par le président élu, cousu par son secrétaire général de la présidence et surtout massivement investi par les milices indépendantes dépendantes de son chef d’état-major putschiste?
Il reste que toutes ces lamentations sont malvenues de la part d’une majorité présidentielle, gouvernementale et parlementaire qui ne cesse d’aggraver abusivement l’inflation partisane dans le pays. En limitant les horizons démocratiques par la légalisation subite de groupuscules politiques qui, à une ou deux exceptions près, n’expriment pas d’attente réelle dans l’opinion publique. Pour ne pas dire que cette fournée supplémentaire d’indépendantismes dépendants accentue l’atomisation de la vie politique. Quand elle ne sert pas de piste de lancement (merja3 ) à un parti hégémonique qui ambitionne de verrouiller tous les comptes publics et postes électifs du pays. Mais telles dénonciations quasi-calomnieuses ne doivent pas duper une société résolument démocratique. Elles participent d’une entreprise mafieuse visant à détourner les principes de l’état de droit au profit d’une république de passe-droits.


L’autre parti unique
En effet, nos cassandres de la bonne gouvernance cachent mal leur nostalgie névrotique d’un despotisme révolu. Imperméables à l’opinion contraire, elles ne tolèrent pas d’opposition à leur embryon de parti…Sans nom ni idéal politique. Il suffit de décourager leur résurrection tragicomique pour être convaincu de blasphème. Comme douter de leur sincérité démocratique relève, à leurs yeux, des outrages et rébellions attentatoires à la renaissance de la nation…
Hélas, la réalité est autrement plus révoltante. Puisqu’un tel parti présidentiel ne doit pas ne viser que la seule réorganisation d’une « chambre introuvable ». L’assemblée nationale actuelle étant tout aussi servile qu’auparavant. Elle est non seulement corvéable à loisir, mais aussi et surtout dissoluble à souhait et à raison. Sortis de képis putschistes il y a juste quelques mois, ses élites versatiles rivalisaient de motions de soutien un an plutôt : dans un autre parti-état d’un autre président… Aussi leur radicalisation subite pourrait elle être ressentie comme une réponse stratégique à l’actualité honteuse d’un régime paramilitaire à bout de souffle. Dans le collimateur de plusieurs justices internationales, ses officiers et fonctionnaires supérieurs sont désormais cités pour trafic intercontinental de drogue et purification ethnique aggravée par les tortures et exactions extrajudiciaires.
Le président et son gouvernement doivent se laver définitivement du passif des régimes putschistes. Pour ne pas dilapider leur crédit ou forcer et fédérer les oppositions contre eux. Loin de la suractivité du chef d’état-major particulier -et supposé gourou politique- du président qui ne facilite pas une telle perspective. Pas plus que les nominations et dénominations incontrôlées, au sein de l’armée et partout ailleurs, ne leur garantissent une mandature stabilisée. Tout comme un parti hégémonique, et soumis aux pressions colonelles et postcoloniales, ne pourra que retarder la fin d’un système criminel. Du reste, la pétroleuse fondation présidentielle le vaut bien qui, à elle seule, figure déjà un « parti unique » dont les développements sociopolitiques n’ont pas encore livré toutes leurs promesses… !!!

Article paru dans La Tribune du 18 septembre 2007

maatala

Yanis le R. a dit…

Le nouveau PM a reçu nos 2 généraux, comme il a reçu et continuent à recevoir les chefs de file politique de la majorité et de l'opposition.

Est-ce qu'ils négocient eux aussi leur part, celle du "parti des militaires", dans le gouvernement ou l'entrée de l'un d'eux comme ministre de la défense?

La seule solution pour integrer tout le monde, selon le voeu de Sidioca, c'est de multiplier au moins par 2 le nombre de ministres...

En attendant pour simplifier, on aurait pu poser la question autrement à tous nos acteurs politiques et nos tuteurs militaires autoproclamés: qui ne veut pas participer au gouvernement?
Le PM peut ainsi gagner du temps dans ses concertations...

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

de cheikh touré

"Quelque chose en nous d’Air mauritanien"

"Pendant l’élection présidentielle, la Mauritanie fut souvent comparée à un bateau ivre que tout candidat promet de ramener à bon port. Sans préjudice pour cette formule heureuse, on peut risquer la métaphore- tout aussi mécanique- d’un avion otage sur sa piste d’atterrissage. Pour détournements et endettements toxiques de la compagnie nationale qui le pilote.

Etoile filante
A l’instar du régime étatique qu’elle supporte, Air Mauritanie est une entreprise multirécidiviste de l’atterrissage contraint et forcé. Mais la mobilité réduite de ses avions tient surtout de la paralysie générale du pays dont elle colporte les couleurs. Si haut. Si loin. Si bas, en l’occurrence. Comme les bateaux qui peuplent nos cimetières sous marins, son avion otage exprime ce quelque chose en nous de mauritanien que l’on retrouve encore dans le parlement et le gouvernement.
Tant l’albatros d’acier se corrodant dans la solitude d’une piste hostile révèle ce petit bout de nous qui dit un peu tout de chacun. « Ses ailes de géant » qui l’empêchent de marcher, c’est notre poésie organique qui ne nous permet plus de rêver. Comme le peuple se compose une principauté poétique sur des lignes téléphoniques gratuites, la compagnie attend des huissiers l’échéancier de son avenir coûteux. Partout le même nationalisme déficitaire d’un état (d’âme) mauvais payeur. Au mieux, un sursis chronométré pour l’entreprise. Au pire, la victoire téléphonée d’une inspiration par décret. Dans tous les cas, une étoile filante dans le ciel patriotique. C’est ainsi que, pour solde de tout compte, le train de l’histoire humaine affiche ses avis de tempêtes.
Dans son envol, la firme infirme se crashe sous les hangars. Comme elle, la transition démocratique débouche sur un labyrinthe institutionnel. Un faux départ pour l’appareil de la compagnie nationale. Un retour en arrière pour celui de l’état. Dans son plan de vol, Air Mauritanie se fait une routine des fréquences budgétivores. A bord de son parti-état, le régime paramilitaire consolide les passe-droits de ses paroisses.


Ministère tous risques
Force est de reconnaître que Air Mauritanie est une compagnie aérienne qui nous rend le ciel terre à terre. En cela, elle est l’expression mécanique du pouvoir mafieux qui l’exploite. Elle incarne notre croisière postcoloniale sous la bannière d’une république bananière. La même souveraineté affectée sous domination étrangère. Fournisseurs et actionnaires pour étouffer l’entreprise. Parrains putschistes et leurs commanditaires pour asservir la nation. Une suite de périodes rouges et de zones de turbulences en plein sous régime arbitraire. Dans une similarité de condition entre la compagnie et le peuple de passagers qu’elle transporte.
Cette communauté de destin atteint son paroxysme quand, au sommet de l’état, se retrouve un ancien pilote général de l’entreprise qui périclite. En l’occurrence, le ministre secrétaire général de la présidence. Un poste ambigu de vice-président de la république. Voire un premier ministre bis occulte. A la tête d’une chefferie interministérielle chargée du transport et rapatriement urgent de nos frères déportés hors frontières. Tout en patronnant un parti-état où, sans risque, leurs bourreaux pourront aggraver leurs dettes morales et politiques.
Pour rappel, il y a moins d’un an, c’est sous ce même « ministère tous risques » que la compagnie moribonde a connu ses saisies les plus fantastiques. En déportant sur les pistes des milliers de pèlerins nécessiteux. Débarqué dans l’urgence, rien ne le prédisposait à retrouver si vite les sommets de la bonne gouvernance. A moins de vouloir pénaliser le retour des déportés. Notamment, en réhabilitant les causes et auteurs de leur errance. En tout cas, le chef du gouvernement en place ne se le fait pas dire qui appelle à son cabinet un ami et collaborateur fidèle. Pour se prémunir contre l’activisme expansionniste d’un « insaisissable » ministre secrétaire général de la présidence ?


Article paru dans La Tribune du 11 septembre 2007

maatala

Anonyme a dit…

ATTENTION
L'opposition risque de subir le même sort que Zeine Ould Zeidane et ses soutiens: participer à un gouvernement désarticulé et miné par les contradictions afin de perdre toute crédibilité après un an ou même ...trois mois.
A l'issue de cette énième transition fabriquée on risque de se retrouver avec le retour de ...Zorro le sauveur à la grande moustache.
Un homme avertit en vaut deux dit l'adage.
Contre A-

bilkiss a dit…

une question: qui c ce Cheikh national qui écrit si bien.............lol

qui critique si bien!!!!!!!

Anonyme a dit…

c'est cheikh touré lol

bilkiss a dit…

c qui cheikh touré?

je connais pas..........lol

ouldmauritanie a dit…

voici quelque nom

Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République

Ould Hama vezaz

Ministre de la Défense Nationale et la sécurité national

Ould abde aziz

Ministre de l'Intérieur

ould gasoini
ou
Ahmed ould bekrine


Ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Environnement

Sidi mouloud ould brahim


ministère de l'éducation natio­nale
Sidi Brahim Ould Mohamed Ahmed



Ould cheikh sidiya
Didi ould biya
sidi ould didi
Mohamed ould khelil de UFP
OULD NATI
Kabé ould alewa
Nédhirou
Sidi mohamed ould abeye
ould emejar
l'islamiste jemil ?


D'apres les meme sources il y aura 2 ministeres de l'education

separation du Ministre de l'Economie et des Finances certain m'ont dit que Ould emejar sera au finance

LM® a dit…

salut

cher grizzly

désolé pour ton commentaire aucune trace, il va falloir le réécrire.

Anonyme a dit…

en fait, vous êtes tous des rigolos, y'a pas que les petits chefs de parti de nktt: les généraux défilent, chacun la liste dans la poche et imposent leurs hommes au gouvernement et ça ne provoque même plus de commentaire?!!!! eh bien, c'est de mieux en mieux. je vous croyais pas aussi froussards les mecs de canalh

ouldmauritanie a dit…

ils sont professionelle jusqu'au bout les gents du calam, vous savez comment ils noment La diarrhée, probleme technique trop for


Nouvelles d'ailleurs
La chronique Nouvelles d'ailleurs n'est parue ni la semaine dernière ni cette semaine, Mariem Mint Derwich ayant apparemment des problèmes techniques.

Elle réapparaîtra dès qu'elle les aura surmontés.

alors les amis s'il y a un technicien entre vous qu'il se designe


ano
tu dis :
Ould Mouritanie,

ZZ revient comme dir cab? C'est pas un peu fort de café ça?

le raffarin du service surtout dans le pays ou Sidioca president et ould waghef PM franchement qu'est ce qui peut nous arriver de pire.

ouldmauritanie a dit…

waghev a déjà changé son CV on trouve plus Yahya Ould Ahmed El Waghf, Chef du Projet d'Appui à la Réforme des Secteurs l'Eau, de l'Assainissement et de l'Énergie. (PARSEAE)

justement l'eau une autre air mauritanie sans parler de Khattou Mint Baham (scandale du projet OASIS avec son ami Ould Waghef)( x ente vem)



Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République


Le Premier Ministre

Anonyme a dit…

Desolé ould Mouritanie ...il ne s'agit pas de la meme personne...
Pour l'air c'est bien ould Ahmed El waghef ...pour l'eau c'est ould El waghef tout court...
bl

bilkiss a dit…

c plus que révoltant ces nominations!!!!

et les etats-majors qu'est ce qu'on en fait??

x ould y stp sort vite vite.......
vole à notre secours!!!!!

décidément rien à tirer de ce bled
tant qu'ils sont là!!!!!!!!

Anonyme a dit…

bl,
va sur google

Président Société Protectrice des Animaux et de la Nature. Mr. Yahya El Ould Waghf, Directeur, Parc National du Banc d'Arguin et Ex-Chef de Projet PARSEAE ..

ouldmauritanie a dit…

bl,

entre l'eau et l'air il a perdu pas mal de plume voila tout s'explique!!
et en plus dans son cv on lit marié et père de famille franchement elle est gentille sa femme, elle rend un service pour la nation AVEC une tronche pareil qui pouvait le deviner.
comme quoi nos femmes ont du courage .

Anonyme a dit…

ano , le waghf qui aurait depensé l'argent des oasis autour en sortant quelques semaines avec khattou mint baham n'est pas celui-ci et ne sont même pas de la même région.

Anonyme a dit…

à voir absolument cette vidéo:

http://www.almashhed.com/vb/showthread.php?t=23159

c'est ça a réalité du pays, les gens crévent de faim. N'oubliez pas les dizaines de millions (donnés notamment à Cheb Khaled) dépensés par sidioca pour célebrer une année de son pouvoir. Sidioca, si t'as vraiment peur de dieu comment tu peux dormir en sachant que ces gens vivent sous ton pouvoir? que t'es responsbale d'eux devant dieu? 7asbouna allahou wa ni3me el wekil

A mon avis sidioca tu sortiras lynché de ton palais , toi et toute la clique

grizzly a dit…

Il est certains comportements ,faits et gestes anodins ,banals chez que le commun des mortels mais qui prêteraient à suspiscion observés chez d,autres.
Les atermoiements ,hésitations et lenteurs à composer un Gvt simple à tailler dans le bloc d,une alliance de partis monochromes qui se veulent majoritaires à outrance ne présagent rien de bon.
Avec le pedigree professionnel et politique que nous lui connaissons tous ,Waghf qui passe pour ne pas donner dans la dentelle ou s,embarrasser de fioritures pour sévir ou vandaliser à fortiori former un Gvt monolithiquement corrompu et crapuleux,trahit des intentions peu avouables et inquietantes.
Et Dieu seul sait en ce moment quels coups de Jarnac mitonnent encore dans sa marmite à Pandore?
Mais les consultations et les conciliabules étrangement longs et laborieux avec une opposition flasque et faconnable qui n,a rien demandé de surcroit ne présagent rien de bon à mon avis.
Qu,on ne s,y trompe surtout pas Sidioca et Waghf sont bêtement à la recherche d,une légitimation que le président sait déjà perdue en jetant son dévolu sur la Camora Tayiste vereuse conspuée et mise au rebut par le peuple.
Même si l,illégitimité de Sidioca devrait être sa préoccupation majeure ,il n,en a ,en fait, cure!
Ce qui lui importe le plus à lui et à ses ouailles du PNDD-PRDS c,est d,affecter un semblant de légitimité aux yeux de la communauté intle et au sein de celle ci ,les institutions financières surtout qui ont été généreuses ,au delà de toutes attentes,en promettant 2.1milliards d,usd qui comptent pour eux autant que la prunelle de leurs yeux.La haute finance intle est un milieu à retractilité ahurissante,seuls comptent les sous et la solvabilité du client ,si c,est un Etat sa bonne gouvernance constitue la seule garantie.Et revenir sur les engagement pris est monnaie courante dans ces temples de l,argent-roi.Et celà les RV ne le connaissent que trop bien!
Il y a même fort à parier que l,idée d,ouverture est la leur et non celle de Sidioca ou son bras armé Waghf ,pour bien ferrer les inst.intles.
Cette cagnotte est l,objet de toutes les convoitises et de la guerre sans merci livrée par les icônoclastes de la concussion à l,ex Gvt auquel rien n,a été épargné ,à tort ou à raison.
Mais ne dit-on pas que l,argent estle nerf dela guerre? Qu,importe,qu,elle soit classique ou mafieuse!
Le problème,c,est que Sidioca et sa famille d,aigrefins sordides à eux seuls ne constituent plus une garantie de bonne gouvernance par conséquent de solvabilité pour les argentiers internationaux.Pour contourner le boulet de leur sombre réputation qu,ils ne peuvent tout de même pas êffacer ,ils auraient à mon avis consenti ,la mort dans l,âme, à se parer des atours de l,ouverture démocratique en cherchant à associer une opposition ravie aux anges d,être conviée au banquet et à la tirelire faute de la caisse.Il y aura des bornes bien précises que les intrus ne sauraient dépasser,une sorte d,ostracisme de la gabégie d,Etat!
La combinaison gagnante de l,opposition aura une pigmentation plus sombre que la mienne:quelques bons et joviaux négres de services Haratin et négro-mauritaniens visibles à cent lieux à la ronde et le tour sera joué!J,oubliais un ou deux transfuges consentants de chez Daddah ou Mouloud qui doivent avoir toutes les peines du monde à refreiner les velleités de fugue organisée de leurs taupes gagne-pain au sein du prochain Gvt.
Comme celà ,tout le monde il est bon ,tout le monde il est gentil et tout le monde il est content!
Et les institutions financières n,y verront que du feu.C,est un peu un remake de cette pub coloniale du chocolat montrant un négro (bois d,ebène) qui se fend aux anges ou la pub de United colors Beneton!
Il sont bien loin les temps archaiques de Taya où le monde était carré,blanc ou noir ,manichéen avec les bons et les méchants,le mal et le bien.
De nos jours ,on assiste à l,éclosion d,un syndicat de la gabégie autrement plus sophistiqué ,raffiné,ambivalent et cynique,c,est celui des Stakhanovistes concussionnaires élaborés du nouvel âge.
Pour ma part ,si tel serait le cas ,je ne resterai pas les bras croisés quitte à envisager serieusement de faire du lobbyng avec les patriotes conscencieux de la diaspora pour éviter l,endettement pour rien de mon peuple ,de mes enfants et petits enfants au profit d,une poignée de bons à rien.

Anonyme a dit…

panda,

vous tenez là une excellente idée, trouvez-nous des gens comme vous qui oseraient écrire sans anonyma et lancez votre site

un groupe multiculturel moderne qui ose et assume! d'autres ano , d'ici et d'ailleurs vous rejoindront mais diable il faut en finir avec la peur et assumer ses idées et en payer le prix

avec une minorité agissante, peut-être un jour verrons nous le jour, mais tant qu'on joue la carte de la frousse , on agit certes, mais on assume pas or sans assumer ses idées , on ne peut jamais donner des leçons, ni servir de bélier aux forces saines amorphes et planquées

mais gare! c'est bien beau de vouloir assumer mais sache, cher ami, que dans ce pays de fou, les prmiers à ricaner de ton sort si jamais on atteint toi ou ta famille ou les tiens, c'est ceux-là même que tu veux défendre

on est un vrai pays de cinglés mais ce n'est pas une raison de faire naître des enfants dans ce ^pays en ne faisant rien pour leur éviter le syndrôme de stockholm qui tient tous ceux qui vivent ici et pas ailleurs

car ne pas agir, c déjà se prosterner ou parler dans le vent, c pareil au même

courage

salut

vlane a dit…

P.S

vlane a dit…

L’homme des salons face au pays des ragots

Essayez cette expérience : prenez un pays à peine né enlevé par des militaires et des commerçants et ayant strictement été élevé par leurs soins loin de toute humanité sinon celle qu’il emporta dans ses gènes. Imaginez-le grandir pendant près de 30 ans, coupé du monde, habitué d’une part à obéir aux ordres quels qu’ils soient d’une part et prendre et vendre tout ce qu’il trouve à sa porté sans aucune considération ni de l’origine du bien ni de sa destination pourvu qu’il y gagne quelque chose.

Imaginez maintenant un homme qui doit diriger ce gaillard moitié escroc, moitié brutal mais tout de même avec un bon fond, celui de ces ancêtres d’avant le rapt des militaires et des commerçants au sens large du terme jusqu’aux grands patrons.

Quel homme peut diriger un tel gaillard. Certainement pas un homme habitué aux finesses des salons. Il faudrait donc un homme qui ait les qualités de l’armée, l’esprit commerçant. Cela juste pour se comprendre avec notre gaillard comme l’a si bien réussi Ely.

Mais pour diriger ce gaillard vers l’honnêteté, c’est quasiment impossible. Seul la religion peut changer un tel homme. Appelons s’en donc à ces ancêtres les musulmans, les voilà qui répondent et voilà notre gaillard qui s’essaye homme de foi.

Le pays n’en est pas sauvé pour autant, car ce gaillard fraîchement converti à l’islam, peut résister à tout sauf à la tentation or la tentation, elle est partout autour de lui. Il nous faut un autre remède pour lui promettre que sans céder à la tentation, il pourra s’émanciper, atteindre la modernité : voilà donc qu’on lui met dans la tête la notion de démocratie.

Intelligent, à peine a-t-il compris le projet, qu’il en rêve tellement que le rêve l’envahit au point d’en perdre la réalité de sa seconde nature, c’est-à-dire l’habitude de piller, de voir piller, de se mettre à genou à un ordre enfin de vivre continuellement sous l’emprise de la peur.

Cet homme-là c’est notre pays. Et pour diriger une telle créature comment peut s’y prendre un homme des salons ? Tout ce qu’il peut faire n’ayant ni la force physique de le contraindre, ni l’éternité devant lui pour le rééduquer, tout ce qu’il peut faire donc c’est l’amadouer, lui promettre sans fin ceci et cela, en lui donnant des occupations, en espérant que cette démocratie qu’on lui a mis dans la tête le fera rêver et l’occupera jusqu’à ce que l’homme qui s’occupe de lui laisse la place à un autre comme lui-même prend celle d’un autre, militaire celui-là, donc plus brutal, donc facilement remplaçable par un homme qui rassure.

Notre homme rassure mais ne peut rien régler car pour régler un engrenage pourri, il faut tout démonter, changer les pièces et tout remonter. Admettons qu’il essaye, un seul regard du gaillard lui fera reprendre sa place au salon.

Il ne peut rien même s’il en a la volonté. Par contre à force de regarder le gaillard, à force de sagesse, à force de ruse, il finira par le saisir tout entier. Ce n’est qu’une question de temps. Ce jour-là, le gaillard se tiendra plus tranquille que jamais comme un peuple convertit face à son roi élu.

Ce temps-là sera le temps du royaume accompli. Royaume avec au sommet une poignée de tributs : celles qui tiennent l’armée, celles qui tiennent le commerce, celles dont on aura corrompu les chefs au détriment des leurs qu’on pourra distiller dans l’administration pour les tenir.

Ce temps là on y sommes presque. Donnez le temps à l’homme des salons de recevoir toutes les forces en présence, il saura lui aussi leur donner une bonne leçon en les occupant à sa guise. Il aura tout le temps de montrer sa bonne volonté en laissant apparaître que d’autres le paralyse.

Les journalistes inconsciemment le serviront en montrant du doigt ceux qu’il ne peut accuser lui-même. Les intellectuels qui ne sont pas du système comprendront vite le manège et resteront caché et silencieux comme les psychopathes peuvent jouir de leurs secrets. Le peuple enfin appartenant pour chacune de ses parties à une poignée d’hommes du sérail, continuera à courir là où l’intérêt de ses maîtres le guidera.

Il ne restera de la démocratie qu’un slogan pour l’opposition pétrifiée par sa lucidité. Elle aura beau crier ceci et cela : elle n’en sera que plus ridicule dans les salons et plus impuissante au yeux du peuple qui rira de concert. Ainsi se fera un royaume pour les siècles des siècles.

Tout ce petit scénario aurait pu prendre fin si nous avions une minorité agissante. Aujourd’hui éparpillée. Les hommes et les femmes de cette minorité existent. Ils sont partout mais ne savent que faire. Chacun peut s’y mettre. Du moins juste être prêt. Chacun à son niveau peut à la moindre occasion faire quelque chose. D’autres dans l’ombre sont puissants, peuvent agir contre le système. Et bientôt nous verrons cette toute puissante minorité agissante, seule capable de montrer que certains se battent encore dans la bonne direction, sans gaspillage d’énergie. Ce jour, nous autres du peuple, nous saurons courir vers cette lueur qui scintille là-bas dans un coin des ténèbres, alors peut-être que d’autres derrière nous nous suivront jusqu’au lever du jour. On appelle ça non pas une envie de démocratie mais une volonté ferme, inébranlable.

Hélas ! Cette minorité de l’ombre est actuellement totalement gaspillée dans la politique du constat, du règlement de compte personnel, au point qu’elle n’appartient pas au système que du côté face, car du côté pile, le système, comme à la presse, lui a donné un coin du ring pour se fatiguer à boxer du vent, car l’essentiel n’est jamais atteint, l’essentiel étant satisfaire et convaincre l’armée de la rejoindre sans aucun risque.

Nous sommes à peine 3 millions, juste assez pour un roi sans couronne mais avec tout le pouvoir de stabiliser la scène autour d’un noyau dur invincible, inaccessible et tout puissant. Si Ely était resté assez longtemps, il pouvait encore nettoyer mais il a eu la lucidité de sortir du jeu avant que les siens ne se doute qu’il risque de retourner sa veste ce qui lui aurait lui-même rendu la situation tout autre que celle qui la guidé vers la sortie sous les applaudissements de tous.

Ce qu’il laisse, c’est un répit pour tous, un répit qui permet à chacun de prendre son destin en main. Il a joué pour lui mais il n’a pas emporté toutes les clés. Le système se réorganise tranquillement, un roi se prépare a être couronné même malgré-lui, pendant ce temps l’autre bord regarde, constate , diagnostique quand il est temps de se manifester. L’opposition représente la moitié du pays, les intellectuels sont là, la classe moyenne est au bout du bout, tout est prêt pour un rapport de force d’égal à égal pour éviter un nouveau roi et l’obliger à saisir qu’il n’est pas seul contre le système auquel il doit tout. Qu’il sache que la société civile, témoin du peuple, l’accompagne et ne le laissera pas seul face à l’envie de pouvoir auquel nul ne peut résister au-delà des forces humaines.

Anonyme a dit…

ce qui est dérangeant dans les écrits de vlane c'est cette référence constante au régime de ould daddah comme si c'était une ère sans défaut. à partir de là, la revendication de la ''restauration'' est à peine voilée. La Mauritanie a précédé ould daddah, lui a survecu (malgré tout parfois -hélas- malgré lui).

Pour le reste, y a rien qui décourage de l'avenir de ce pays. il a sa jeunesse et elle agit pour lui comme elle 'la déjà débarrassé d'autres tyran. L présidnet qui rassure les voleurs , les ignorants, et les criminels n'est qu'un passage dans une histoire qui ne peut être que lo,ngue et douloureuse tant trop de monde s'est mis au à la tâche et avec quel acharnement pour mettre ce pays par terre. Les seuls qui se sont trompés sur tout ce processus sont AOD et cie. ils pensaient être plus malins que tout le monde. ça leur apprendra.

En Mauritanie il n'y aura ni roi ni reine. un remake du système taya (c'est ce qu'ils essaient de produire) est condamné à la disparition rapide surtout s'il est mis en oeuvre avec autant de désinvolture.

Anonyme a dit…

Le RFD rejette les propositions de Ould Ahmed Elwaghev
Date : 09/05/2008 à 08:03:35

Nouakchott, Mauritanie(ANI) - Selon un responsable de haut niveau du parti RFD, contacté par l’ANI au sujet des concertations, le parti de Ould Daddah décline les propositions de Ould Ahmed Elwaghev relatives à sa participation éventuelle au prochain gouvernement.

Et le responsable du RFD de poursuivre qu’il estime que la proposition relative à la participation de l’opposition au gouvernement à travers son appui au programme de Sidi Ould Cheikh Abdellahi ne semble pas être plausible, du moment que ce programme déjà existant n’a pas suscité, par le passé, l’adhésion ou l’appui du RFD.
Il a indiqué que le RFD rejette la participation au futur gouvernement, tout en mentionnant que la position officielle de cette formation fera l’objet d’une déclaration à la presse.
Il faut rappeler que Ould Ahmed Elwaghev avait proposé aux partis de l’opposition de participer à l’équipe du futur gouvernement. Jusqu’ici, seul le parti de l’AJD/MR a répondu positivement à cette proposition, cependant que le RFD organise une conférence de presse ce vendredi pour se prononcer officiellement sur cette question.

Anonyme a dit…

Deux ministres MM. Abderrahmane Ould Hamma Vezaz et Mohamed Lemine Ould
Date : 08/05/2008 à 22:05:32

Nouakchott, Mauritanie(L'Authentique) - Flash info
Deux ministres MM. Abderrahmane Ould Hamma Vezaz et Mohamed Lemine Ould Raghani, respectivement ministre de l'économie et des finances et ministre de la santé n’étaient pas à Nouakchott mardi au moment où leur gouvernement déposait sa démission. Mercredi, 7 mai, ils ont quand même rempli leur mission en participant à Paris à la conférence internationale sur le « risque maladie » dans les pays en voie de développement.

Flash info
Le dernier ministre du gouvernement de Zeine Ould Zeidane à pénétrer à la Primature est le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil. C’était mercredi à 11 heures du matin après qu’il fut convoqué aux fins d’une étude de dossier concernant son département. Entre temps, les nouvelles avaient fusé pour soutenir qu’il était en consultation.

Flash info
Pendant toute la soirée de mardi, les domiciles de Zeine Ould Zeidane et Ould Ahmed Waghef n’on pas désempli de monde venu soutenir chacun des deux responsables. Il y avait toutefois nettement plus de personnes chez ce dernier. Le lendemain, ras de marrée chez Ould Waghef alors que chez l’ex-Premier ministre, les visiteurs pouvaient se copter avec les doigts des deux mains.

http://www.mauritanie-web.com/actualite-4555-4556.html

Anonyme a dit…

Un PM qui recoit des generaux pour discuter de son cabinet, c'est prendre nous autres pour des demeures. Ils l'ont peut-etre pas vu le PM. C'est pour dire que rien ne pourra se faire sans eux, car ils ont le pouvoir et Sidioca n'est que leur Boutef.Y a pas besoin de visiter le fameux PM: tu mets ghazouani a l' interieur et Aziz a la defence nationale et boss des etats-majors et le tour est joue. Pourqoui aller deranger un PM qui est suppose mettre en place un cabinet civil? Ecoutez les gars: faut pas se fatiguer, nous aurons un regime a l'algerienne. Vaut mieux lire comment tout s'est passe depuis leur guerre de liberation et vous. saurez ce qui va se passer. Vous verrez que le terrorisme salafiste va s'arreter net, car ce qui etait recherche est atteint. Ely le prochain Zeroual?

Ould Mouritanie: abdi ould waghef est different du PM. Le premier est un zouave de laghlal qui a fait une courte formation de 2 ans chez les libyens après le bepc et avec l'aide du colonel ex-DG du port a utilise le projet oasis pour se faire une sante financiere et soudoyer tout ministre qui etait de passage. XouldY serait mieux pour donner des details sur le parcours de ce fonctionnaire subalterne qui tomba quand il refusa d'acceder a une demande de l'un des freres de MOST.Celui-la, je concede est une catastrophe et tous les bailleurs se souviennent de lui et on entendu ses affaires de coit torrentiels avec notre Monica Levinsky nationale (le cigare n' y etait pas mais probablement le "fist fucking" qu'on appelle chez "tweltim" , se nettoyant les parties avec les fausses factures de trop. C'est x qui peut coucher ces quelques details

ouldmauritanie a dit…

merheba bik ,banzaiiiiiiiiiiiii et mort aux con Monica Levinsky nationale franchement j'en ris encore au putain. "tweltim" cet therme sa fait un bail franchement banzaiiiiiiiiiii. I loved c pour quand le retour.

que penses tu du duo ould amar et ould breideleil?

Anonyme a dit…

Algerie khbarou!!!??? Si vous voulez faire allusion à l'Algérie des généraux c'est fini ça!!! Boutef s'est débarssé de Zeroula et du dernier recalcitrant avec Lamari. C'est peut être lui Boutef aujourd'hui le généralissime qui tient tout le pays où il faut. Si seulement Sidi pouvait en faire autant.
Abdoul

Anonyme a dit…

lire débarassé et zeroual
Abdoul

Anonyme a dit…

L'idée que vient de suggérer Grizzli d'entreprendre des démarches auprès des bailleurs de fonds pour les dissuader de décaisser des fonds à la Mie ,histoire d'empêcher les Roumouz El Vessad de s'engraisser davantage est très bonne . J'ai toujours -personnellement - été contre - non seulement la suppression de la dette - que nos concussionnaires ont contractée et détournée , mais aussi contre l'octroi de fonds à des gouvernements auquels aucun citoyen n'accorde le moindre crédit. Je profite donc de cette occasion pour proposer ici à mes amis de canalh pour que ns soyons , les premiers à lancer cette campagne de mobilisation des bailleurs de fonds pour qu'ils reviennent sur leur décision d'accorder de l'argent au gouvernement de Sidioca , car il ne sera point entre de bonnes mains . Au lendemain de la formation du gvt de ZZ , j'ai dit sur cet honorable blog que celui-ci ne me décevrait jamais car je n'en attendais rien. La suite des évènements m'a - j'ose le croire - donné raison . Aujourd'hui que Sidioca a remplacé Zeine par quelqu'un , qui -il y a une année était considéré comme définitivement enterré ,et dont rien ne justifie qu'il puisse devenir ne serait-ce que directeur du banc d'arguin ,l'avenir du pays est plus que jamais hypothéqué . La mise en scène de concertations avec l'opposition et les autres partis alimentaires à la o Abeïderrahmane et O Cheïkh Abu Al Maali ne trompe personne . Sidioca est d'un mrabatt cynique de la pire espèce . Il fait semblant de tout donner , distribue ici et là les tapotements et les sourires , mais il n'en fera qu'à sa tête ou à celles de ceux qui ont réussi à le conditionner , genre O Abdel Aziz, O waghef etc--- Pour moi , Sidioca est un homme sans aucune présence . Le choix de O Waghf est étonnant pour ceux qui le connaissent . C'est un personnage effacé qui manque de charisme , très marginal chez lui et dont le l'ascension intrigue plus d'un . Les semaines ou les mois à venir nous donneront une idée du complot qu'une certaine classe politique est en train de tramer contre l'avenir de ce que beaucoup appellent pompeusement la démocratie mauritanienne.
P-s : Je suis absolument contre la participation de l'opposition à un gouvernement formé par O Waghef . Si d'aventure , elle franchit le pas de la participation , considérez que ce pays est définitivement et irrémédiablement malade de son élite politique . A bon entendeur....

Bouguelba

Anonyme a dit…

Benjelloun, obtient le soutien du président mauritanien à la création d’une monnaie unique au Maghreb

Othman Benjelloun et le président Sidi Ould Abdellahi Lors d’un entretien avec le président mauritanien, Othman Benjelloun a appelé à la création d’une union monétaire et d’une monnaie unique maghrébine.


En Mauritanie, Othman Benjelloun a appelé encore une fois pour la création d’une union monétaire et d’une monnaie unique maghrébine. Le président de l’Union des banques maghrébines (UBM) été reçu par le président mauritanien, Sidi Ould Cheikh Abdellahi, le mardi 6 mai, au palais présidentiel à Nouakchott. Également président du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), M. Benjelloun a eu un entretien de près d’une heure avec le président mauritanien. Il était accompagné par Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur directeur général de BMCE Bank, et par El Hadi Chaibainou, directeur général du GPBM. Selon un communiqué du GPBM, M. Benjelloun a eu «l’opportunité d’exposer le projet relatif à la réalisation d’un jalon essentiel de l’infrastructure financière commune de la région du Maghreb que représente la création à terme rapproché de l’union monétaire et d’une monnaie unique maghrébine». Après avoir écouté attentivement l’exposé de Othman Benjelloun, le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi a salué chaleureusement cette initiative et a assuré le président de l’UBM de son soutien personnel ainsi que de celui de son gouvernement, selon la même source.
Selon le président mauritanien, il «n’y a pas d’obstacles majeurs insurmontables» pour la réalisation de ce projet fédérateur pour l’Union du Maghreb Arabe et l’essor des économies maghrébines dans l’intérêt ultime des peuples de la région. Cette rencontre a été marquée par la présence de Kane Ousmane, gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, et Isselmou Ould Tajedine, président de l’Association professionnelle des banques de Mauritanie. Une monnaie unique maghrébine est un projet que M. Benjelloun a exposé lors de la 34-ème session du Conseil d’administration de l’UBM qui a eu lieu, le 31 janvier 2008, à Tripoli. Les participants à cette manifestation ont souligné qu’une intégration économique et une monnaie unique pourraient assurer un bon environnement bancaire et attirer des investissements étrangers nécessaires au développement économique et social dans les pays de l’UMA, à savoir l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. Ils ont aussi souligné l’importance de la participation dans le financement des petites institutions fondées sur les plans et programmes de complémentarité entre les économies des pays membres de l’UMA et de la substitution des banques étrangères par des banques maghrébines au niveau des mesures et dispositions des autorisations, des crédits et garanties bancaires.

grizzly a dit…

Vlane
Vous semblez oublier qu,en politique comme dans la vie ,il n,y a guère d,atavisme ou de fatalité et qu,il n,y a que des choix assumés.
Par conséquent votre Sidioca tout cotonneux et ampoulé qu,il soit, en "homme des salons" qu,il est,est bien responsable des conséquences désolantes et désastreuses de ses choix et arbitrages politiques.

J,allais dire "votre Ely" aussi, car vos troublantes assertions sont franchement déroutantes, l,est encore plus pour avoir intronisé Sidioca roi.
Pour vous en convaincre,posez vous donc cette simple question:Sidioca ,qui t,as fait roi?
Vous en connaissez tellement bien la réponse que vous prenez les devants pour noyer le poisson dans l,eau.

A vous croire il n,y aurait d,espoirs que venant de ces deux "créatures" au propre comme au figuré!
D,une part vous faites du Miske et de l,autre du Breidleil, c,est à se demander sur quelles vagues vous surfez pour vous approprier ces deux positions couchées qu,aucun intellectuel honnête ne vous disputerait.

La Mauritanie n,a pas besoin pour se sortir de l,ornière dans laquelle elle patauge depuis des lustres déjà, de la démission et de l,attentisme couards de Sidioca et encore moins de l,etreinte des muscles d,un colonel usurpateur et filou !!

Pour votre gouverne, je vous rappelle que Breidleil s,adonne à l,adulation dogmatique de la dictature et Miske au slalom de la glisse contortionniste politico-intellectuel.
J,espère vivement pour l,intelligentsia nationale parmi laquelle je vous ai déjà compté dans mon article reponse à Breidleil justement ,que vous n,allez pas prendre de licence dans l,une ou l,autre de ces pratiques de voltige intellectuelle au ras des pâquerettes.
Amicalement.

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"LES ANCIENS MILITAIRES ET LA POLITIQUE

Le lobby des généraux algériens à la retraite

Le Quotidien d'Oran, 31 mars 2004

Militaires à la retraite, généraux mis au placard, officiers supérieurs sans commandement, la scène politique algérienne connaît depuis des mois l’intrusion de ces anciens officiers dans le débat public. Quitte à embarrasser l’institution militaire qu’on dit «irritée» par ces porte-parole autoproclamés.

En l’espace de deux mois, plusieurs généraux à la retraite montent au créneau pour, dans la plupart des cas, vilipender le président Bouteflika et appuyer cette idée reçue que l’état-major de l’armée est hostile à une réélection du président-candidat pour un second mandat.

Ces interventions brouillent forcément le message du chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Mohamed Lamari, qui doit non seulement gérer un canevas d’échéances internationales chargé (problèmes du Sahel, dialogue avec l’OTAN, coopération avec l’EUCOM, visites officielles à l’étranger), mais aussi se tenir régulièrement informé de l’agitation qui gagne la scène politique, dont les déclarations des anciens cadres de l’ANP.

Dans ce cas de figure, la tradition revient de droit à son prédécesseur, le général Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense et homme respecté pour ses prises de position en 1992, qui a publié non seulement trois livres, dont un critiquant Bouteflika qu’il avait soutenu en 1999 après une autre volte-face, mais qui est toujours intervenu à la hussarde dans des questions politiques. Si Khaled Nezzar en est devenu le chouchou des médias, nationaux et mêmes internationaux, avec son fameux leitmotiv «c’est moi qui ai arrêté le processus électoral en 1992", ses sorties publiques ont toujours mis dans l’embarras les chefs militaires (dont un remarqué sur le dossier du Sahara Occidental).

Considéré comme porte-parole officieux de l’armée, du moins auprès des analystes, ces derniers voyaient en lui une voix «autorisée» mais officieuse qui pouvait dire tout haut ce que l’état-major pense tout bas, tout en sauvegardant les principes du fonctionnement institutionnel.

Or, l’inconvénient, au-delà du rôle tenu par Nezzar, dont le franc-parler est connu dans l’ensemble des casernes où il est passé, est que d’autres généraux lui ont emboîté le pas, souvent avec moins de charisme, pour intervenir dans le champ politique, non en tant qu’experts militaires mais en tant qu’anciens officiers supérieurs de l’armée.

Il en est ainsi du général Djouadi, qui multiplie les attaques contre le président Bouteflika, du général Benyellès, dont la candidature avortée a prêté à équivoque, ou encore du général Benhadid, le nouveau venu dans le cercle des retraités médiatiques de l’armée, qui a déclenché des attaques mystérieuses contre le chef de cabinet de la présidence, Larbi Belkheir, et appelle à voter Ali Benflis, ancien protégé de celui-ci !

Tous ces généraux à la retraite - on évoque une quinzaine qui ont fait ouvertement de Ali Benflis leur «poulain» - entretiennent l’illusion que l’état-major de l’armée cautionne leur démarche, quitte à azimuter davantage le message de neutralité du haut commandement qui a eu le mérite de s’exprimer par trois fois. La discipline et la cohésion au sein du corps militaire n’étant pas une légende, du moment que l’ANP a démontré une solidité impressionnante lors des années de terrorisme, est battue en brèche par ces interventions.

Le conflit d’intérêt qui s’en dégage provoque un malaise au sein de l’opinion publique algérienne. Ces généraux, qui ont la particularité d’être pratiquement tous recyclés dans le milieu des affaires, un «droit» consacré par le système Chadli Bendjedid, ont fini par constituer un lobby d’influence hétéroclite mais pesant sur le débat public, notamment celui qui concerne le retrait de l’armée des affaires politiques.

La jonction avec de grands industriels en manque de parrainage et de caciques grabataires de la «société civile» qui tient table ouverte à Moretti, renforce encore plus cette image, combattue par l’ANP, d’une institution rentière et corrompue.

Selon un récent sondage de l’institut Abassa, seulement 2% des Algériens croient que l’ANP est un corps où se propage la corruption. Ce qui dénote qu’entre les «généraux-containers» et les généraux probes, cliché véhiculé par une certaine presse étrangère, les Algériens ont largement tranché le sujet.

Il n’en est pas de même d’autres militaires qui alimentent le débat public avec des analyses constructives allant dans le sens souhaité par l’état-major. Le cas du général Mohamed Touati, dont les interventions sont concertées et qui reflètent la substance des rapports armée-classe politique, qui sont souvent en la défaveur de cette dernière.

D’autres généraux à la retraite, par contre, qui ont eu une aura considérable au sein du corps constitué, tel que le général Mohamed Betchine, ne se sont pas livrés aux médias malgré les crises politiques.

Ainsi, l’intrusion de ces militaires à la retraite équivaut à créer une cacophonie telle qu’elle peut paralyser les messages que peut envoyer l’armée. L’institution considère qu’elle est assez stable et rodée aux attaques pour ne pas répliquer à tout intervenant. Elle suppose également que le droit de réserve et l’esprit républicain l’emportent sur la passion politique.

Mais ce message ne semble pas être arrivé à ses anciens cadres qui s’acharnent sur Bouteflika, au nom de leur appartenance mais surtout en envenimant le bon fonctionnement institutionnel. Ce qui fera dire à un observateur averti que «ces généraux qui sont à la retraite représentent à peine leur petite personne».

Mounir B.


maatala

Anonyme a dit…

maatala,
Vous avez absolument raison, les ambassadeurs mauritaniens, ceux qui viennent d`être nommés et ceux en service depuis le temps de ould Taya, qui n`ont pas changé de portefeuilles, sont les plus médiocres.

Sauf Bellal qui a bien le droit de rêver redevenir MAEC, et qui le mérite bien d`AILLEURS..

Maatala

Anonyme a dit…

Salut comment puis je avoir le lien de la reponse de grizzly à Bredleil merci d'avance
bl

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour l'article sur les généraux d'Algérie. Le dernier des (facile)Mohicans le général Lamari n'est pas cité mais ce n'est pas parce qu'il continue à tirer les ficelles dans l'ombre. L'article lui-même doit dater d'avant le second mandat de Boutef qui finira par se débarasser proprement des généraux.

Par ailleurs, je me demandais si tu avais réussi à faire passer mon cv pour entrer au gouvernement, vu que les compétences comptent pour si peu.

Abdoul

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Selon le reporter de l’ANI, présent à la primature, le Prémier MinistreYahya Ould Ahmed Elwaghev vient de rencontrer L’ancien prémier ministre sous Taya Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna et l’ancien ministre de l’interieur Kaba Ould Alewa(notre photo) dans son bureau.

Cette rencontre avec les deux anciens responsables gouvernementaux s’inscrit dans le cadre des concertations relative à la mise en place de la future équipe du gouvernement.
Des sources proches de la primature ont affirmé que le cabinet du Prémier Ministre vient de convoquér pour audience les deux anciens Ministres Sidelmoctar Ould Nagi et Sidi Ould KHlifa.

-----------------------------------

Pour le FUN

la liste noire de X OULD Y

Par ordre alphabétique.



- Abadila Ould Berrou
- Abba Ould Ahmed Tolba
- Abdallahi Ould Ahmed Damou
- Abdallahi Ould El Mokhtar
- Abdallahi Ould Minnih
- Abdallahi Ould Souleymane Ould Cheikh Sidiya
- Abdatt Ould Senni
- Abdelkader Ould Mohamed
- Abdelkader Ould Mohamed Mahmoud
- Abderrahmane Ould Hamza
- Abderrahmane Ould Jiddou
- Abderrahmane Ould Kwar
- Abdi Ould El Waghef
- Abdi Ould Horma
- Achour Ould Samba
- Ahemdi Ould Hamadi
- Ahmed Hamed Ould Hemdeitt
- Ahmed Killy Ould Cheikh Sidiya
- Ahmed Ould Dié
- Ahmed Ould Domane
- Ahmed Ould El Wafi
- Ahmed Ould Khlil
- Ahmed Ould Maaouiya Ould Taya
- Ahmed Ould Sidi Baba
- Ahmed Ould Sidi Meyle
- Ahmed Salem Ould Hbib
- Ahmed Salem Ould Moychine
- Ahmed Salem Ould Ndary
- Ahmed Salem Ould Tebbakh
- Ahmed Youra Ould Haye
- Ahmedou Ould Ahmedou
- Ahmedou Ould Meyah
- Ahmedou Ould Mohamed El Kory
- Aichetou Mint Abdelhaye
- Aïnina Ould Eyih
- Ala Ould Guig
- Amadou Abou Bâ
- Amar Ould Bouhoubeyni
- Ammar Ould Mohamed Vall
- Ane Mamadou Baba Ly
- Aziz Ould Dahy
- Bâ Abdoulaye
- Bâ Alioune Ibra
- Bâ Bocar Soulé
- Bâ Houdou
- Bâ Ibrahima Demba
- Bâ Mariam Koïta
- Bâ Saydou Moussa
- Bâ Siley
- Baba Ould Ahmed Youra
- Baba Ould Sidi
- Babbah Sidi Abdalla
- Baby Housseinou
- Bah Ould El Bou
- Baham Ould Ejione
- Bebbaha Ould Ahmed Youra
- Bennahi Ould Ahmed Taleb
- Betrika Mint Kaber
- Bissmillahi Elih Ould Ahmed
- Bouh Ould Marwani
- Bouh Ould Tar
- Boullaha Ould Mogueya
- Boydiel Ould Houmeid
- Brahim Ould Abdallahi
- Brahim Ould Hmeyada
- Brahim Salem Ould Bouleiba
- Camara Ali Gueladjo
- Camara Saydou Boubou
- Cheikh Ahmed Ould Khalifa
- Cheikh Ahmed Ould Zahav
- Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna
- Cheikh Ould Baha
- Cheikh Ould Chrouf
- Cheikh Ould Dih
- Cheikh Ould M'haimed
- Cheikh Ould Sid’Ahmed
- Cheikh Sid’Ahmed Ould Baba
- Cheikh Sidel Mokhtar Ould Cheikh Abdallahi
- Cheyakh Ould Ely
- Dah Ould Abdeljelil
- Dah Ould Abdi
- Dahmoud Ould Merzoug
- Deddahi Ould Abdallahi
- Deddahi Ould Ahmed Tolba
- Di Ould Diyah
- Diabira Bakary
- Diakité Mamadou
- Didi Ould Biya
- Dieng Boubou Farba
- Diop Abdoul Hemett
- Diyé Bâ
- Djimé Diagana
- Eby Ould Doussou
- El Arbi Ould Sidi Aly
- El Hacen Ould Selma
- El Hady Ould Seddigh
- El Moudir Ould Bouna
- El Mouvid Ould El Hacen
- Ely Ould Ahmedou
- Ely Ould El Haj
- Ethmane Ould Cheikh Belmaali
- Fall Nguissali
- Fatimetou Mint Mohamed Saleck
- Gueye Silly Soumaré
- Hadrami Ould Abeidna
- Hadrami Ould Berrou
- Hadrami Ould Oubeid
- Hamada Ould Derwich
- Hamada Ould Didi
- Hamady Ould Meimou
- Hamma Ould Soueilim
- Hamoud Ould Abdi alias Vibreur
- Hamoud Ould Aboujer alias Hamoud Grab
- Hamoud Ould Ely
- Hamoud Ould Haadi
- Hasni Ould Didi
- Hassen Ould Guerram
- Hassen Ould Sidi Brahim
- Hassenna Ould Boukhreiss
- Hmoudi Ould Taya
- Idoumou Ould El Bou
- Idoumou Ould Mohamed Vall
- Ismail Ould Iyahi
- Isselmou Ould Abdlkader
- Isselmou Ould Khlifa
- Isselmou Ould Sidelmoustaph
- Jibril Ould Abdellahi
- Jiddou Ould Mini
- Kaba Ould Elewa "reçu par WAF"
- Kader Kamil
- Khadijettou Mint Boubou
- Khattar Ould Cheikh Ahmed
- Khattry Ould Jiddou
- Lalla Marieme Mint Moulaydriss
- Lemina Mint Momma
- Lemrabott Sidi Mahmoud Ould Cheikh Ahmed
- Limam Ould Abdawa
- Limam Ould Toueilib
- Lô Mamadou Boubou
- Louleid Ould Weddad
- Ly Ibrahima
- M’Hamada Ould Meimou
- Maaouiya Ould Taya
- Maat Mint Ewnene
- Mahfoudh Ould Brahim
- Mahfoudh Ould Deddach
- Mahfoudh Ould Mohamed Ali
- Mahmoudi Ould Boukhreiss
- Maloukiv Ould El Hacen
- Marieme Mint Ahmed Aïcha
- Massina Mohamed El Hady
- Mejid Kamil
- Mekhalle Ould Dellali
- Melaïnine Ould Mokhtar Nech
- Melaïnine Ould Tomy
- Meymouna Mint Taki
- Mohamed Abdallahi Ould Adde
- Mohamed Abdallahi Ould Gulaye
- Mohamed Abderrahmane Ould Abeid
- Mohamed Abderrahmane Ould Moyne
- Mohamed Abderrahim Ould Hadrami
- Mohamed Aberrahmane Ould Oumar
- Mohamed Aly Ould Deyahi
- Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed
- Mohamed Cheikh Ould Sidi Mohamed
- Mohamed dit Hamada Ould Abed
- Mohamed El Hafedh Ould Enahwi
- Mohamed El Hafedh Ould Heyba
- Mohamed El Hafedh Ould Khlil
- Mohamed El Mokhtar Ould Iyahi
- Mohamed El Mokhtar Ould Zamel
- Mohamed Fadel Ould Dah
- Mohamed Ghali Ould Cherif Ahmed alias Ould Barma
- Mohamed Lemine Ould Dahi
- Mohamed Lemine Ould Hayssene
- Mohamed Lemine Ould Khattri
- Mohamed Lemine Ould Khlil
- Mohamed Lemine Ould Moulaye Zeine
- Mohamed Lemine Ould Raghani
- Mohamed Lemine Ould Selmane
- Mohamed Lemine Ould Yahya
- Mohamed Lemine Ould Zeine
- Mohamed Lemine Salem Ould Dah
- Mohamed Mahjoub Ould Boyé
- Mohamed Mahmoud Ould Abdallahi Ould Boyé
- Mohamed Mahmoud Ould Aghrabatt
- Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil
- Mohamed Mahmoud Ould Dahi
- Mohamed Mahmoud Ould Deh
- Mohamed Mahmoud Ould Javar
- Mohamed Mahmoud Ould Meimoune
- Mohamed Nouh Ould Taleb Vezzaz
- Mohamed Ould Abdel Aziz
- Mohamed Ould Abdi Ould Vleyvel
- Mohamed Ould Ahmed Bennane
- Mohamed Ould Ahmed Ould Debbagh
- Mohamed Ould Ahmed Ould Dié
- Mohamed Ould Awa
- Mohamed Ould Babetta
- Mohamed Ould Bahiya
- Mohamed Ould Boilil
- Mohamed Ould Brahim Ould Siyid
- Mohamed Ould Didi
- Mohamed Ould Didi alias Wali Traab
- Mohamed Ould El Kory
- Mohamed Ould Ismail Ould Abeidna
- Mohamed Ould Khabbaz
- Mohamed Ould Khlil
- Mohamed Ould Lekbeid dit Damess
- Mohamed Ould Lekhal
- Mohamed Ould Maaouiya
- Mohamed Ould Mohamed Ali
- Mohamed Ould Nany
- Mohamed Ould Rave’e
- Mohamed Ould Rzeizim
- Mohamed Ould Taya
- Mohamed Saleck Ould Heyine
- Mohamed Salem Ould Lekhal
- Mohamed Salem Ould Merzoug
- Mohamed Sidiya Ould Mohamed Khaled
- Mohamed Vall Ould Bellal
- Mohamed Vall Ould Youssouf
- Mohamed Yahya Ould Haye
- Mohamed Yehdih Ould Mokhtar El Hassen
- Mohamed Yeslem Ould El Vil
- Mohamedou Ould Michel
- Mohamedou Ould Mohamed Laghdhaf
- Mokhtar Ould Haye
- Mokhtar Ould Hmeyada
- Moulaye Ould Boukhreiss
- Mouloud Ould Sidi Abdalla
- Moussa Fall
- Moustapha Ould Abdalla
- Moustapha Ould Abeidarrahmane
- Moustapha Ould Cheikh Mohamedou
- Moustapha Ould Hamoud
- Moustapha Ould Mouloud
- Moustapha Ould Yahya
- Mrabih Rabou Ould Cheikh Bounenna
- Naha Mint Mouknass
- Naji Ould Bousseif
- Nany Ould Chrougha
- Ndiaga Dieng
- Ndiay Kane
- Né Ould Abdel Malick
- Nebgouha Mint Tlamid
- Nedhirou Ould Hamed
- Ngouda Ould Haddar
- Rachid Ould Saleh
- Saleck Ould Abdeljelil
- Salka Mint Bilal Ould Yamar
- Selma Mint Tegueddi
- Senniya Mint Sidi Heyba
- Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna
- Sghaïr Ould M’bareck
- Sid’Ahmed Ould El Bou
- Sid’Ahmed Ould Zeine
- Sidamine Ould Ahmed Challa
- Sidel Mokhtar Ould Nagi
- Sidi Brahim Ould Hamdinou
- Sidi Mohamed Ould El Mehdi alias docteur bouroutou
- Sidi Mohamed Ould Moyne
- Sidi Mohamed Ould Sidina
- Sidi Mohamed Ould Vayda
- Sidi Ould Bakha
- Sidi Ould Boylil
- Sidi Ould Dahi
- Sidi Ould Didi
- Sidi Ould Domane
- Sidi Ould Khlifa
- Sidi Ould Riha
- Sidi Ould Yomma
- Sidney Sokhna
- Soumare Oumar
- Sow Abou Demba
- Sow Mohamed Deyna
- Tall Ousmane
- Tandia Moustapha
- Themine Ould Attih
- Thiam Diombar
- Thiam Samba
- Tijani Ould Kerim
- Tijani Ould Sid’Ahmed
- Wah Ould Louleid
- Wane Saada Mamadou
- Wellad Ould Haymdoun
- Yahya Ould Atigh
- Yahya Ould Sidi Javar
- Yall Zakaria
- Yeslem Ould Ebnou Abdem
- Zeidane Ould Hmeyda
- Zeidane Ould Sidi Boubakar
- Zeine Ould Soueidatt
- Zeine Ould Zeidane
- Zeinebou Mint Mohamed Ould Nahah
- Zoueyni Ould Ahmel Hady

posted by X Ould Y at 13:59

-----------------------------------

WAF tu peux faire ton marché car dans cette liste il n'y a que du potentiellement ministrable, qui a surtout déja fait la preuve de sa cupudité et sa médiocrité

Bon appétit dit le FOU.

maatala

grizzly a dit…

Voici plutôt mon intervention apposée au bas de l,article réponse d,Ahmed Miske à Breidleil.
Ce commentaire restitue de manière succinte mon opinion vis à vis de ces deux « monstres sacrés » qu'une certaine bien-pensance et un snobisme intellectuels semblent avoir statufiés, figés, à jamais, en icônes intouchables. Honni soit qui mal y pense!



Rédigé par
panda
, dimanche, 20-04-08 15:43

Dans un article paru le 12-04-07 sur CRIDEM en reponse à celui de Mr Breidleil intitulé « Intellingentsia:éviter l,infâmie de l,inféodation »,j,avais annoncé le pugilat polico-intellectuel qui ne manquerait pas d,opposer ,au grand jour,ces deux intellectuels .
Et pourtant,comme Ould Ahmed Miske l,a relevé,Mr Breidleil ne l,avait à aucun moment nommément indexé dans son très long article "Eviter l,infâmie".
Et ,comme de prévisible,la réponse sans fuser immédiatement,ne s,est toutefois pas trop faite attendre.
Et à l,instar de Mr Ahmed Miske je dirais aussi"Ma réaction n’est pas une marque d’hostilité ou une absence de considération mais, au contraire, un intérêt porté à un débat intellectuel et civique."
Par conséquent,dénoncer les erreurs et errements de certains intellectuels jeunes ou vieux ne saurait et ne devrait être pris pour de l'irréverence ou de l'outrecuidance, loin s'en faut d'ailleurs !
Pour ce faire,je me paraphraserai et m,auto-citerai volontiers de nouveau car ,il serait bien trop tôt que ce que j,ai déjà écrit ait pris la moindre ride ou perdu de son acuité,l,espace d,une semaine.
Pour comprendre les soubassements des esclandres que fait Mr Breidleil à l'actuel régime , j,avais suggeré de faire le rapprochement entre lui et son aîné Mr Ahmed Miske du PNDD au parcours non moins atypique.
C,est à croire que Mr Breidleil soit en train de slalomer très abruptement sur la descente en "glisse douce" déjà empruntée par Mr Miske.
Les deux intellectuels, le panarabiste et le gauchiste tiers-mondiste, quoiqu'antithétiques se révèlent tout de même assez ressemblants dans leurs démarches et ont tout naturellement parié sur des chevaux de retour sensiblement semblables et apparentés sans être issus de la même écurie et du même élevage politiques. C'est presque du blanc bonnet, bonnet blanc.
Cette compétition a les allures désopilantes de "deshabiller Paul pour habiller Francois"! Celà aurait presque prêté à sourire n'eût été l,alarmante dérive voire deviance intellectuelle que chacun subodorera aisément et reprouvera tout aussi aisément et fermement.Comportement qui me semble beaucoup plus flagrant ,tous comptes faits,chez Mr Breidleil que chez son aîné Mr Ahmed Miske.
Dois-je ajouter que personnellement,je n,aime pas les bifurcations et racourcis politico-intellectuels contre nature.Mais soit!
je ne puis alors que souhaiter, pour conjurer le naufrage de notre intelligentsia, dernier rempart contre le triomphe affligeant,pénible et regrettable de la platitude,de la médiocrité et de l'obscurantisme, qu'ils refassent une ultime volte-face, la der des ders.
Il n'en reste pas moins, de mon avis d'optimiste invétéré et indécrotable, que ces deux hommes ne méritent pas, le sort peu vaniteux et peu enviable de matamores de l'insoutenable, dans lequel une certaine classe politique veut les confiner !
A mon sens ,il s'agirait très prosaiquement, de cas flagrants de « subornation de témoins » ou plus vicieusement encore de « captation d,héritage » car, que l'on soit avec eux ou contre eux, comme c'est mon cas, ces deux hommes et bien d'autres encore auraient pu être des « témoins à charge » et appartiennent de leur vivant déjà à la postérité donc au patrimoine national.
En somme Mr Ahmed Miske donnerait l,impression de n,avoir eu d,autre alternative vraiment que celle de se faire circonvenir par le PNDD ,croyant ainsi servir Sidioca son ami et la nouvelle démocratie.
Et l,autre,Mr Breidleil se serait laisser affriander par l,ex-president du CMJD croyant ainsi assouvir son adulation dogmatique de la dictature.
Tant qu,à faire et au risque de me contredire,il ne me resterait plus dans ce cas, qu,à me bercer du lointain espoir que le pari quasi pascalien de Mr Ahmed Miske l,emportât sur le panégyrique de l,Apocalypse de Mr Breidleil !
Khalil Balla Gueye.

Le lien de mon article-réponse:
http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=balla%20gueye&tx_ttnews[tt_news]=16610&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=cbdcbdeaea

maatala a dit…

Salam

Cher Abdoul

S'il te propose de rentrer dans le gouvernement, je suis sur que tu refuseras car la médiocrité est contagieuse.

je suis furax contre WAF, car il ne semble pas vouloir me donner l'occasion de lui dire NON.

Le FOU quant à lui, ne veux pas figurer sur la photo officiel (lol).

maatala

Anonyme a dit…

Faire "des demarches aupres des bailleurs de fonds pour les dissuader de decaisser des fonds pour la Mauritanie."

Le vieux est qualifie' de "MRABATT cynique de la pire espece."
Ould Waghef est decrit comme etant "un personnage efface'..."

Maata nous sort un article vieux de 4 ans du Quotidien...d'Oran comme si la Mauritanie etait l'Algerie et Oran est un quartier populaire de Nouakchott.

Certains partis de l'opposition ne veulent pas participer a' la formation du gouvernement,d'autres sont presse's de prendre place autour de la table du conseil des ministres et le parti de la majorite' n'est pas d'accord avec les conditions de son entre'e.

LE PEUPLE N'ARRIVE TOUJOURS PAS A' JOINDRE LES DEUX BOUTS!

Ou' sont les priorite's?

IT'S ALL ABOUT POWER AND CONTROL.
Tout indique que le peuple Mauritanien n'est toujours pas une priorite' pour certains de leurs "dirigeants politiques."

Dire aux bailleurs de fonds de ne pas decaisser les fonds pour la Mauritanie, consiste a' demander des sanctions economiques contre notre pays. Cette position est tres irresponsable. N'oubliez pas que les pauvres seront les premiers a' souffrir des consequences d'une telle mesure.

Les insultes du genre "MRABATT cynique", "personnage efface'" ne favorisent pas l'entente sociale qui doit etre l'une de nos principales priorite's.

L'important n'est pas de devenir ministre dans un gouvernement mais de faire tout son possible pour ameliorer les conditions de vie des pauvres. Il faut egalement ajouter qu'on n'a pas besoin d'etre ministre pour servir son pays de maniere honorable. UN SIMPLE CITOYEN QUI FAIT CORRECTEMENT SON TRAVAIL EST MEILLEUR QU'UN CHEF DE GOUVERNEMENT ET/OU UN MINISTRE QUI NE FAIT QU'ENFONCER SON PROPRE PAYS DANS LE PETRIN.

La participation du parti d'Ibrahima Sarr serait une bonne chose dans la mesure ou' elle va dans le sens de la reconciliation nationale. Tous les autres partis politiques qui veulent participer au gouvernement, doivent avoir l'opportunite' de le faire as long as they understand que seul le vieux a ete' elu le president de la republique. Il a un programme bien defini. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens l'ont elu en fonction de ce programme. Ceux qui veulent l'aider pour atteindre les objectifs dudit programme are welcome on board! Ceux qui veulent venir avec leurs propres programmes et agir comme s'ils etaient le...president de la republique, doivent tout simplement etre ecarte's du gouvernement. ILS PEUVENT ATTENDRE LES PROCHAINES ELECTIONS LEGISLATIVES ET L'ELECTION PRESIDENTIELLE POUR VOIR SI LE PEUPLE MAURITANIEN ACCEPTERA DE VOTER POUR LEURS PROGRAMMES DE SOCIETE'.

Pour le moment, il faut imperativement permettre au gagnant de l'election presidentielle d' executer son agenda.

vlane a dit…

Panda

Vos mots à mon égard sont durs mais honnêtes, je les encaisse comme je peux, ça m’apprendra à copier coller des vieux billets déjà parus sur cridem en octobre dernier

On ne m’y reprendra plus après ceci :

Si quelqu’un sur canalh connaît un expert en cosmogonie Dogon de passage à nouakchott, un jour ou l’autre inch’allah, qu’il veuille bien lui faire lire cet article publié en septembre denier sur cridem afin que nous trouvions ensemble le moyen de protéger une pièce inestimable et maléfique ( contact : mailpassepartout@yahoo.fr ). Merci

« Psychose à l’ambassade et statu quo à l’arrivée

Ce papier fut écrit pour le Calame, mais ledit journal ne paraissant pas avant le 29 de ce mois, Ahmed Ould Cheikh, directeur du journal, me donna les coordonnées d’un confrère confirmé avant de prendre l’avion le jour même. J’ai donc contacté le directeur du journal « l’Authentique » qui, avant de rencontrer les membres de l’Ambassade concernée, était « preneur », mais les diplomates initiés ont fini pas le convaincre du côté maléfique de l’objet dont nous allons parler.

Finalement, il refuse même de voir l’objet en question. Voici l’histoire : j’ai essayé de la raconter avec un ton spécial qui aurait fait sourire « habib ould Mahfoudh », P.S.L, hélas n’est pas du Calame qui veut.

Ne pouvant plus attendre pour mettre sur la place publique cette affaire, j’espère que le net saura nous guérir des superstitions. J’espère qu’après ce billet chacun prendra ces responsabilités et que nous pourrons enfin mettre l’objet en question à l’abri du sort.

« Voilà toute l’histoire : en février 2006, pour promouvoir le talent de notre artiste national, mokhis, j’ai fait, à Ségou, l’acquisition d’une statuette pour remercier l’association qui joignait ses efforts aux miens afin de promouvoir le talent de mokhis.

Là commence l’affaire : Depuis que l’association a vu la statuette, je n’ai, pour ma part, plus vu que la statuette. Ce fut là le début d’une série de petits malheurs, bientôt suivis de drames moins relatifs, c’est-à-dire plus persuasifs.

Ayant passé plus d’un an et demi de recherche en tous genres, j’ai finalement découvert ce que pouvait bien signifier cette statuette. J’ai enfin compris pourquoi elle peut inspirer la terreur à certaines personnes initiées ou, tout simplement un aigre intérêt pour les moins sensibles.

Alors voilà : j’ai rencontré des collectionneurs avec plus de connaissance que de savoir, j’ai rencontré, R.V, un archéologue de la sous région, le conservateur de notre musée national et bien d’autres regards sinon avertis du moins plus sereins que le mien. Enfin à peu près tout ce qu’on peut rencontrer sans visa. Le verdict est sans appel : d’aucuns ou plutôt tous admettent n’avoir jamais rien vu d’aussi convainquant.

Revenons de plus près à notre affaire : après avoir refusé des sommes cosmiques pour un intellectuel précaire du tiers monde mais guère regrettables à l’échelle de l’inestimable car tous ceux qui l’ont vue mettent au défi quiconque de nous sortir quelque chose de ce genre, c’est une pièce unique, j’ai donc tapé à la porte d’une fameuse ambassade, celle du pays d’où provient le fétiche maléfique.

Nous y sommes car je comptais tout simplement remettre la chose aux autorités concernées, si tant est qu’elles me fournissent les documents m’assurant entière propriété de la chose jusqu’à preuve du contraire, et ce pour protéger cette statuette car seul un musée peut l’entretenir et la présenter dans les règles de l’art ; car j’ai beau la préserver comme le peut un néophyte consciencieux, elle n’en demeure pas moins dans un état déplorable, et je demeure à cet instant très inquiet pour la suite. Quoique j’espère bien voir débarquer ici, le Samuel, tel le conservateur du musée du Caire qui toujours après une découverte, vient signer l’eurêka, comme pour dire aux blancs qui trouvent : on est chez nous.

A l’ambassade donc, je fus reçu comme en Afrique les hommes importants reçoivent un inconnu surpris à discuter d’égal à égal avec les gardiens. Le consul qui sortait du bureau me désigna du doigt une place, là-bas, où je n’ai qu’à aller garer la peugeot sans conséquence, sans prendre la peine d’achever un bonjour dont je me demande encore si je n’en ai entendu que le début ou à peine l’intention. Suivirent mille vexations qui finirent par m’amuser.

Bientôt un ami venu en renfort, ressort de son ambassade avec le comptable, immatriculé C.D : celui-ci voit la statuette ouvre de grands yeux, a le vertige dit-il après-coup, et s’empresse de vouloir me faire entrer chez leur excellence pas encore au parfum (n’est-ce pas abdelvetah). Là un attroupement grossit , avec au centre, moi qui m’agite, sûr de mon effet, en expliquant que je ne donne plus rien à notre excellence, ça leur apprendra à traiter les pauvres diables de la sorte.

Là, s’engage une discussion en langue voisine, suite à laquelle l’excellent chauffeur de notre excellence comprend enfin ce qu’il vient de voir, c’est-à-dire notre statuette. Il est pris sur-le-champ d’un malaise excellent qui contraint son excellence à quitter son bureau sous la casquette encore chaude de sans chauffeur. Pénible. Désolé.

La suite peut paraître cocasse aux yeux des ignorants sans en demeurer pas moins la plus raisonnable aux yeux des initiés. Nous y sommes toujours : notre excellence suivant le compte-rendu métaphysique de son juste comptable et l’état consécutif, implicatif et sans équivoque de son chauffeur, interdit à quiconque de l’ambassade de faire entrer cette maudite statuette dans ses locaux ; ordre qui fut suivi à la lettre sans interdire à notre comptable une de ces rages, toute diplomatique, que cet ordre impliqua car le comptable qui est de la région sait ce qu’il a vu et ce que cela peut bien représenter, bien qu’il soit dans l’incapacité d’oser m’interpréter ce que je sais déjà.

Ainsi, je me retrouve avec une statuette que je voulais mettre en dépôt dans l’un des plus grands musées de la sous-région mais notre excellence ne veut rien savoir, arguant qu’il s’agit d’une affaire privée. Bien sûr !

Pendant ce temps, notre comptable appelle partout au pays pour leur redire en somme : « Venez … » puis « mais comment ! si je vous dis de venir…». Une semaine après toujours rien. « L’administration ! vous comprenez » me dit-il sans savoir qu’en 32 ans n’ayant moi-même jamais rien administré, je me demande d’ailleurs si dans notre jeune démocratie : suis-je même l’administré de quelqu’un. Je n’ai donc rien compris. Passons.

Pourtant l’autre, notre conservateur, m’a assuré et je veux bien le croire, que si le conservateur du pays concerné apprenait cette affaire ; depuis quelques temps déjà j’aurai pu lui parler les deux yeux dans les quatre, et ce sont là mes mots. Ce qui ne l’a pas empêché de m’avoir, aux dernières nouvelles, fait poireauter une heure excellente face à la plaque « directeur général » du musée que l’on sait en me laissant le désagréable loisir d’avoir l’impression d’impressionner la secrétaire par le mot « rendez-vous », car ceux que j’ai vu pousser la porte ne la consultent pas et les epsilon qu’elle a le mérite de faire patienter ne seront pas reçus ; pour ma part, il m’a fallu une « intervention » : merci docteur !

Alors je lance un appel aux chancelleries de la place, bien que je sache qu’il est un mois de l’année où le service chancelle, aidez-nous à mettre à l’abri cette statuette dans un musée. Je suis prêt à donner aux autorités compétentes toutes les informations nécessaires afin de prouver qu’elle ne fut pas volée et si malgré tout on peut me prouver le contraire, nous la rendrons à son propriétaire à une seule condition, étant musulman , il me faudrait les garanties que la chose ne retournera pas chez un initié. Voilà.


P.S : Pour tout renseignement complémentaire contacter le conservateur du musée de Nouakchott, il a vu la chose car pour ma part je ne la montrerai qu’à des spécialistes de la cosmogonie dogon. La statuette est en piteux état et je ne la ressortirai plus.

Pour finir, rien de plus éloquent que cet extrait de la préface du livre qui me permit enfin de saisir les attributs de cette statuette ( clavicules, cordon ombilical, tresses, signe du crâne du nommo, graine, chaînes, échelle du temps ect ect, nous avons affaire au retour de l’Ogo sur terre avant de devenir le renard pâle, il a parcouru les quatre directions…c’est mon interprétation, que samuel vienne ou un autre, j’attends, j’ai juste un problème avec les yeux , on n’en trouve de pareils que sur les statues proto-dogon or le reste est trop élaboré pour correspondre c’est le hic qui n’engage que moi un cuistre) :

« …la mission Griaule-Dieterlen a moissonné, au cours de plus de quarante années d’études, une série de documents extraordinaires sur la vie et conceptions d’une tribu noire : les Dogon. Ce sont ces documents, publiés par l’institut d’ethnologie, que E.G porte aujourd’hui à notre connaissance en les soumettant à un examen critique. Et ce qu’il nous apprend est proprement fantastique.

Est-il possible d’admettre, en effet, que les dogon, analphabètes, aient une théorie atomique, qu’ils connaissent la forme et l’infinitude des galaxies, les satellites de Jupiter, l’anneau de Saturne, la rotation propre du soleil sur lui-même, le mouvement de la terre autour du soleil et sur-elle-même, toutes les caractéristiques principales du système de Sirus, la Croix du Sud et mille autres détails sur cette « arche » qui amena les hommes sur la terre avec la forme et les précisions que nous pouvons imaginer à nos propres vaisseaux spatiaux ? Et pourtant c’est ce que racontent les Dogon avec un luxe de détails « vécus » extrêmement troublants. D’où tiennent-ils leurs connaissances ? Grande question à laquelle la science est encore incapable de répondre.. »

Et maintenant comme on dit : on fait quoi ? Les autorités contactées font la sourde oreille, il faut dire que je n’ai autorisé aucune photo, on est pas à l’abri d’une entourloupe. Y a-t-il une chancellerie qui travaillant au mois d’août, veuille bien nous mettre en contact avec leurs musées respectifs. Quel pays dans ce pays peut aider un comptable dogon dans tous ses états et un mauritanien collectionneur sans le sou à protéger cette statuette en la mettant à l’abri du marché de l’art ? Merci n’est pas vada qui pourrait aussi se dire argent en poular, mais merci tout de même qui j’espère se dira enfin.

Anonyme a dit…

L'actualité selon guignard: zz ambassadeur à Paris:

guignard wordpress.com

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis:

"Tout indique que le peuple Mauritanien n'est toujours pas une priorite' pour certains de leurs "dirigeants politiques."

Certains...Qui? des noms.

Je te rappelle que nous nous insurgeons contre le retour de ceux qui ont clochardisés les Mauritaniens................. les Taya-boys (Kaaba, avia ,Nagi et autres squals........)

Dégonflé

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Arrestations de militaires en Mauritanie

Au moins 17 militaires mauritaniens ont été arrêtés au cours des derniers jours, dans le cadre d'une enquête relative à la lutte contre le terrorisme islamiste, a appris vendredi la PANA de sources sécuritaires.

Six autres militaires en fuite sont également recherchés pour une relation présumée avec le réseau salafiste, selon les mêmes sources.

Certains, parmi les militaires appréhendés ont été confondus grâce à un relevé du répertoire et des appels téléphoniques des éléments terroristes arrêtés la semaine dernière après plusieurs jours de traque. Un officier originaire de la vallée du fleuve figure parmi les militaires arrêtés.

Cette évolution du combat entre les forces de sécurité mauritaniennes et la mouvance terroriste islamiste fait craindre des ramifications du mouvement islamiste au sein de l'armée.


Sidioca n'est décidément au courant de rien.

maatala

Anonyme a dit…

Merci Grizzly de nous faire profiter de cet excellent article...
bl
PS: salut vlane au passage...

Anonyme a dit…

article:lire cet

http://docteurkleib.blogspot.com/2008/05/voici-larticle-l-origine-de-la.html

grizzly a dit…

cher Vlane,
Félicitations pour votre esprit olympique.J,en connais certains qui en auraient fait tout un plat ou tout un fromage pour moins que celà.
Celà dit ,dites moi un peu en quoi cette statuette serait spéciale voire unique?
J,ai cru comprendre qu,elle serait porteuse de malédiction ou de maléfices ,un peu comme le tombeau de Tout Ankh Amon ou quelque chose dans ce genre.Etant plutôt du genre cartésien et rationnaliste ,il m,a été toujours difficile de gober,même enfant, les histoires de croquemitaines que me racontait ma mère pour me faire peur et tempérer mes ardeurs de gosse agité Nouakchottois.Rien de bien méchant tout de même,même si à l,époque on cotoyait dans le même groupe des casseurs et autres amis à casier judiciaire.Ils vont faire la casse et nous on va à l,école et tout ce beau monde se retrouvait au cinéma l,oasis ou el mouna,il arrive que nos amis casseurs nous payent une tournée de billets pour la "Matinée".Mais même ces durs à cuire n,étaient pas à l,abri des muscles du méchant Massa (pas Diarra)qui rackettait tout le monde.Que ne fut ma surprise de le voir garde national ,devant le bureau du gouv du district d,alors R,zeizim un ami,j,ai failli rebrousser chemin malgré mon rendez-vous.
Certains sur ce blog me semblent avoir vécu des mésaventures avec les 2 mètres et les 100 kg de cet ogre.Voilà une digression bien nostalgique qui n,a rien à voir avec notre sujet.
Plus sérieusement si la statuette présente un interêt archéologique certain et authentifié ,il ne doit pas être difficile de s,en débarrasser utilement,pas besoin de musée ,les antiquaires européens raffolent de ce genre d,objet.
Mais ,j,attirerais votre attention sur un fait:la culture et l,art figuratif Dogon ont été dévoyés et pervertis par le tourisme de masse.
Et la tentation de faire du vieux avec du neuf est grande,comme chez les marchands d,art de l,hôtel Elimane de Nktt. D,ailleurs existe-t-il toujours cet hôtel?
Il se pourrait bien que vous soyez assis sur un trésor qu,il ne faudrait pas dédaigner au nom d,un mécenat plus de mise même en occident.Surtout qu,il m,a semblé comprendre que vous ne rouliez pas sur l,or.
A la page du 1er Mai de ce blog,je me rappelle ,et pour cause,avoir donner mon e-mail public ,il vous sera toujours loisible de me contacter au cas où je puis vous être d,une quelconque utilité à ce sujet.
J,ai aussi remarqué que nous avons un ami commun Mokhis ou Makhou.Adolescent déjà ,il m,a même croqué,rassurez vous rien à voir avec le surnaturel Dogon:croquer le portrait s,entend bien entendu.
Je l,ai vu récemment à la télé avec KB,il a pris un serieux coup de vieux.
Il faut reconnaitre aussi que l,art ,hélas,ne nourrit guère son homme au pays.
J,en profite justement pour louer tous vos efforts pour soutenir nos artistes indigents.
Amicalement

Anonyme a dit…

le ton de votre commentaire, vaut les excuses, je les accepte

je vous enverrai dans les meilleurs délais plus d'info au sujet de la statuette inutile de polluer le blog, l'heure est grave, cette histoire de militaires n'est pas une plaisanterie, je laisse la place à ceux qui ont mieux à dire

cordialement

P.S: salut bl

Anonyme a dit…

Salut...le copié suivant je le dedit à Maata et Yahya..."bonne soupe"...
20:41
Futur gouvernement - Point de Presse du RFD « Le RFD n’ira pas à la soupe.» Et les autres y iront-ils ?

Résultat de la réunion du comité permanent du RFD tenue vendredi 09 mai : « Pas de place pour notre parti dans un tel gouvernement.» L’annonce a été faite, le même jour, par le leader du RFD, Ahmed Ould Daddah, dans un point de presse tenu à Nouakchott. Ahmed Ould Daddah est revenu sur les détails des deux jours de consultations ou concertations entre le nouveau Premier ministre et les partis de l’Opposition.

Le mercredi 07 avril, cinq partis de l’opposition (RFD, UFP, AJD/MR, Tawassoul et Hatem) ont été reçus par le nouveau Premier ministre. Le Premier ministre, selon Ahmed Ould Daddah, a demandé à ces partis de faire part de leurs appréciations et de leurs analyses sur la situation générale de la Mauritanie. Le leader du RFD a dit avoir dresser « un tableau peu reluisant traduisant la réalité de ce que vivent les mauritaniens. »




Ahmed Ould Daddah a, entre autres, fait état de la situation politique peu claire, de problèmes de sécurité gravissimes, de l’Administration qui n’a pas changé, d’une situation sociale et économique intolérable, des ententes illicites et dysfonctionnements du pouvoir.



Le mercredi 07 avril, cinq partis de l’opposition (RFD, UFP, AJD/MR, Tawassoul, et Hatem) ont été reçus par le nouveau Premier ministre. Le Premier ministre, selon Ahmed Ould Daddah, a demandé à ces partis de faire part de leurs appréciations et de leurs analyses sur la situation générale de la Mauritanie. Le leader du RFD a dit avoir dresser « un tableau peu reluisant traduisant la réalité de ce que vivent les mauritaniens. »

Ahmed Ould Daddah a, entre autres, fait état de la situation politique peu claire, de problèmes de sécurité gravissimes, de l’Administration qui n’a pas changé, d’une situation sociale et économique intolérable, des ententes illicites et dysfonctionnements du pouvoir.

Ahmed Ould Daddah, au cours de cette réunion, a dit au Premier ministre que les décisions du Président de la république concernant le retour des déportés et l’esclavage sont « louables ».




Mais, il a ajouté que sur ces deux questions, il y a des insuffisances et que « l’essai n’a pas été transformé ». Le pouvoir, sur ces deux questions (esclavage et déporté) risque même, selon le leader du RFD, « de marquer contre son camp ».

Au cours de la Réunion du jeudi 08 Mai, les Présidents de Hatem et de l’AJD/MR étaient absents. Etaient présents l’UFP, le RFD et Tawassoul.

Le Premier ministre, selon Ahmed Ould Daddah, au cours de cette deuxième rencontre, a été très clair en disant : « ceux qui sont convaincus par le programme du chef de l’Etat et qui veulent participer à sa mise ne œuvre peuvent venir élargir la majorité présidentielle. »




Un des participants (Ahmed Ould Daddah n’a pas décliné son identité) a dit: « Comment se nommera ce gouvernement ? Union nationale, majorité élargie… ? » Réponse du Premier ministre, selon Ahmed Ould Daddah : « ça sera le gouvernement du Président de la république. Ceux qui veulent y entrer doivent être disposés à élargir la majorité présidentielle. »

Toujours selon Ahmed Ould Daddah, un autre a dit : « demandez-le nous au moins. » Réponse du Premier ministre : « Dans la majorité, il existe des courants non favorables à l’entrée de l’opposition au gouvernement.»




Ahmed Ould Daddah est intervenu pour dire: « la participation au gouvernement n’est pas une fin en soi mai un outil pour réaliser des objectifs. Il y des questions de fond qui nous séparent. Ainsi que des questions de forme et de méthodes. » A la fin de la réunion, quelqu’un a demandé au Premier ministre : «Quand voulez-vous la réponse ? » Le Premier ministre a dit : « Ce soir. »

RFD, seul parti de l’Opposition ?

Le RFD qui a décliné l’offre du Premier ministre dit, tout de même « rester ouvert au dialogue et à la concertation pour la paix civile et l’amélioration des conditions de vie des mauritaniens. »

Au cours de la conférence de presse, Ahmed Ould Daddah s’est adressé aux nombreux militants de son parti présents en ces termes: « Nous n’avons pas à juger des choix de nos partenaires de l’opposition actuelle. Chacun est libre. C’est une question de choix et d’appréciation.»

Ne craignez-vous pas, en refusant d’entrer au gouvernement, de laisser le Président entre les mains des ténors de l’ancien système ?




A cette question, Ahmed Ould Daddah a donné la réponse suivante: «Je ne peux pas être plus royaliste que le roi. On ne peut pas imaginer que le RFD aille à la soupe.» Le RFD n’ira donc pas « à la soupe »




Qui y ira ? A la question : « dans les heures ou les jours à venir, le RFD sera-t-il le seul parti d’opposition en Mauritanie. » Réponse de Ahmed Ould Daddah: «Pas de réponse.»



Info source : Khalilou Diagana pour Cridem
bl

Anonyme a dit…

lu sur cridem
Le mariage de la carpe et du lapin
de Ely Moustapha
On le distingue clairement depuis quelques semaines, l’idée de «gouvernement d’Union nationale» a repris du poil de la bête. Déclarations et appels du pied se succèdent pour accréditer l’idée suivant laquelle la constitution d’un gouvernement d’union nationale serait bénéfique pour le pays. Qu’est ce qui pousse à une telle solution et pourquoi cherche-t-on à la promouvoir ?

Il ne fait pas de doute que les rumeurs persistantes et auto-entretenues depuis des mois d’un remaniement gouvernemental sont à l’origine de la montée au créneau de certains tenors de partis pour revendiquer dans la foulée un gouvernement d’union nationale. Mais qu’est-ce que le peuple à y gagner ?




Un gouvernement d’Union nationale est-il concevable eu égard aux nécessité de la bonne gestion des affaires de l’Etat? Serait-ce du simple opportunisme ou une lassitude de certains de l’opposition face à l’horizon 2012?



Toujours est-il que la « revendication d’un gouvernement d’Union nationale » cache bien des intérêts inavoués et ne saurait en tout cas servir d’argumentaire pour résoudre les problèmes de gouvernance.

I- Que ceux qui ont gagné gouvernent et que ceux qui ont perdu s’opposent..jusqu'en 2012 !

Dans la recherche de l’instauration d’un gouvernement d’union nationale, il y a des incohérences qui sont de véritables atteintes à la volonté du peuple, aux mécanismes démocratiques et à la dynamique qui doit gérer l’exercice et l’alternace au pouvoir.

1. Du point de vue des principes qui guident l’exercice du pouvoir

Il faut que l’opposition comprenne qu’elle a perdu les élections et que son rôle n’est pas de chercher à rejoindre le gouvernement mais à se comporter comme opposition. Autrement elle trahirait ceux qui ont voté pour elle et qui aujourd’hui veulent qu’elle joue son rôle d’opposition c’est-à-dire un contre-pouvoir et non pas se fondre dans le gouvernement.

Le vœu de ceux qui ont donné leurs voix à l’opposition n’est pas de la voir siéger au gouvernement, adopter sa politqiue, entériner ses choix, exécuter ses directives, mais de jouer un rôle de contre-poids aux dérives de cette politique, aux errements de ses choix et à l’inadaptation de ses directives à travers à la conception que cette opposition se fait de la gestion de la cité.

C’est dans cette dialectique que le pouvoir doit s’exercer. Que ceux qui sont au pouvoir mettent en œuvre leur politique et que ceux qui sont dans l’opposition proposent, attirent l’attention sur les déviations, critiquent et font que les décisions soient discutées, reprises, améliorées, affinée s, ajustées, réfléchies, concertées et donc mieux encadrer les réalités et les besoins du pays dans les différents domaines.

L’opposition en Mauritanie représente 47% de la population. Elle en tire une légitimité certaine pour agir sur le pouvoir, à travers la critique constructive, les propositions réfléchies dans l’intérêt du pays mais elle n’en tire pas constitutionnellement une légitimité pour siéger au gouvernement.

Que deviendrait la démocratie s’il n’y a pas cette dialectique entre majorité et opposition ?

C’est là ou la notion de « gouvernement d’unité nationale » est négative pour la démocratie. La gestion saine de l’Etat est basée sur un jeu politique qui implique que les gouvernants gouvernent et que les opposants s’opposent. Les premiers trouvent dans l’opposition un frein à leurs excès, les second y trouvent le moyen de participer à la gestion de l’Etat.

Dans un gouvernement d’Union nationale, la présence de l’opposition remet en cause ce principe fondamental de la gestion de la chose publique. Et cela peut conduire à deux situations:

- soit l’opposition, dans le cadre de la nécessaire cohésion de la politique gouvernementale et de la solidarité de ses membres (qui est absolument nécessaire pour une gestion stable, cohérente, transparente et continue), va se fondre dans ses objectifs et il n y aura donc plus d’opposition.

- soit l’opposition, va à travers ses représentants au gouvernement vouloir appliquer une politique divergente et cela va nécessairement entrer en conflit avec la politique générale du gouvernement édictée par le Président de la République et mise en éxecution par son premier Ministre...à travers ses ministres.

Et dans ce cas aucun ministre de l’opposition ne se verra accepter d’être l’éxécutant d’une politqiue autre que celle définie pour le gouvernement. Pourra-t-il y subsituer les directives de son parti ou sa propre conception idéologique des choses ? Certainement que non. Car cela entrainerait très vite, soit son isolement, sa mise sous blackout et dans tous les cas la crise gouvernementale.

Or, la Mauritanie a besoin d’un gouvernement fort, solidaire dans ses principes, et dans son action et non point de crises à l’italienne qui neutralisent la gestion publique , mettent à mal l’action gouvernementale et retardent le développement et les plans économiques et sociaux.

2. Du point de vue de l’efficacité de l’action gouvernementale.

Vouloir être dans le gouvernement c’est soit être membre de la majorité qui a élu le président de la République sur la base de son programme politique, soit être convié par le Président de la République à participer officiellement à l’exécution de ce programme auquel on adhère.

Or, on le remarque bien, l’opposition n’a pas voté pour le Président de la République, donc fondamentalement, elle n’est pas son alliée, et l’oppsoition perdrait toute crédibilité si elle se mettait aujourd’hui à être l’exécutante de la politique de celui contre lequel elle s’est opposée. N’est-ce pas là un comportement incohérent qui s’il devait arriver réduirait à néant tout espoir de changement.

L’argumentaire selon lequel, l’entrée de l’opposition au gouvernement serait bénéfique puisqu’elle pousserait en avant les réformes ou qu’elle ferait mieux que ce que ferait un gouvernement homogème est absolument critiquable. Il serait juste de dire qu’il ya autant de gens médiocres que de gens compétents dans la majortité que dans l’opposition. Ce n’est pas une question d’union c’est une question d’opposition.

L’opposition ne serait pas un remède si elle prenait, en TOUT ou EN PARTIE, la place du gouvernement, l’opposition est un remède parce qu’elle EST une opposition. Son essence est dans son rôle institutionnel de « s’opposer » et de pousser vers un idéal politique par lequel elle modulerait l’action des pouvoirs publics. En perdant ce rôle, elle n’existe plus.

L’entrée de l’opposition au gouvernement ne peut être considérée comme une panacée, une solution aux difficultés de l’actuel gouvernement. Car cela signifierait simplement qu’un ministre de l’opposition serait plus apte à gérer son département qu’un ministre de l’actuel majorité. Ce qui n’est pas forcèment une vérité. Ce qui les différentiera c’est l’attachement de l’un au programme défini par le président de la République, pour le ministre de la majorité, et au programme défini par son parti pour l’autre.

Est-ce la une différence essentielle eut égard au conflit qu’elle peut générer, aux incohérences et aux retards quelle peut engendrer? Certainement que non quand on pense au coût d’une telle situation pour la collectivité et pour la continuité des politqiues publiques.

II- Que ceux qui ont perdu s’opposent et que ceux qui ont gagné gouvernent jusqu’en 2012

Dans l’actuel revendication d’un gouvernement d’union nationale il y a une méconnaissance des conditions dans lesquelles ce type de gouvernements est nécessaire et du rôle qu’il doit jouer dans les institutions de l’Etat. Et cela ne correspond ni au contexte partisan actuel en Mauritanie, ni aux éxigences de la gestion publique. D’autant plus, que son adoption dans certains pays n’a toujours pas été très heureuse.

1. Des conditions d’un gouvernement d’union nationale.

L’appel a un gouvernement d’union nationale intervient lorsqu’il deveint impossible de constituer un gouvernement homogène politiquement à la suite d’élections desquelles un majorité ne s’est pas dégagée. Dans ce cas le gouvernement se doit d’intégrer des sensibilités politiques différentes en fonction notamment de leurs poids électoral et de leur représentation au parlement.

Les négociations ont alors pour but de fournir des sièges ministériels afin de réaliser un équilibre partisan permettant d’avoir un consensus sur la composition du gouvernement et donc d’enteriner son action future. Bien que les cas de figure et les déterminants du recours au gouvernement d’union nationale puissent être parfois divers (crise politique majeure, contestations élctorales,etc), il n’en reste pas moins que deux conditions président et conditionnent le recours impératif au gouvernement d’union nationale:

- L’impossibilité de constituer le gouvernement par absence de majorité

- La liberté du chef de l’exécutif, lorsqu’il détient une confortable majorité de faire appel à des membres d’autres formations politiques d’affinités proches.

En somme, c'est le détenteur du pouvoir qui décide de recourir au gouvernement d'union nationale. Ce n'est pas l'opposition qui revendique l'Union nationale. C'est paradoxalement le cas en Mauritanie. Où c'est l'opposition qui propose..d'entrer au gouvernement!

N'offrant ni l'un des profils spécifiés ni justifiant cette nécessité autrement que par un argumentaire unioniste dont les tenants et les aboutissants sont peu convainquants. Toutefois, le gouvernement d’union nationale , quelle que soit sa nécessité est toujours sujet à critique tant en ce qui concerne sa stabilité et son efficacité.

Ainsi l'on a pu observer que « cette idée (de gouvernement d’union nationale), si séduisante sur le papier, est une idiotie dans la pratique. Sur un programme, on peut prendre des idées de partout, elles ne sont ni de droite ni de gauche. Par contre, les personnes sont marquées politiquement, elles ont une culture, une origine, un parcours qui s'est fait dans un camp. Les combats communs, les valeurs partagées créent des liens qu'on ne peut pas ignorer.

Les transfuges sont rares et souvent mal vus des deux camps. On est mâle ou femelle et si les androgynes existent, ils sont rares. En politique, c'est la même chose. Quand on constitue une équipe, c'est pour gouverner, pour mettre en place un programme, pour agir. Il faut donc que l'équipe soit cohérente, entre personnes qui se comprennent, qui partagent une culture politique commune. Composer un gouvernement d'Union nationale, c'est constituer un attelage baroque, marier la carpe et le lapin. Pour l'efficacité, on peut repasser.

Cela est déjà arrivé en France, en période de crise ou sous la Quatrième République. Cela arrive aussi à l'étranger, avec l'exemple de l'Allemagne, mais aussi de l'Autriche. A chaque fois, les résultats sont mauvais, sur l'action concrète, le bilan de ces gouvernements étant souvent maigre, mais aussi sur l'évolution de la vie politique du pays.

Pour qu'un système politique fonctionne sainement, il faut une majorité et une opposition, avec chacune un rôle bien déterminé à jouer. La majorité gouverne, l'opposition surveille, guette les failles et les exploite, obligeant ainsi la majorité à rester vigilante et soudée. Elle n'en fait que mieux son travail. Un gouvernement d'union nationale, c'est un grand producteur d'eau tiède.

Une grande coalition de partis habituellement opposés et idéologiquement divergents ne peut se mettre d'accord que sur les plus petits dénominateurs communs, souvent après d'âpres négociations qui donnent un "contrat de législature" figé qui ne donne finalement satisfaction à personne.

En cas d'échec ou de bilan mitigé, ce sont les deux camps qui se trouvent discrédités, ce qui fait le lit des extrêmes. En Autriche, ce sont des années de grandes coalitions Droite-Gauche qui ont permis l'émergence de Haider. En France, l'exemple de la quatrième République est éloquent sur les deux tableaux. »[1]

2. Des conditions d’une opposition crédible

L’opposition doit renoncer à rechercher un gouvernement d’unité nationale, mais être plus efficace en cherchant à jouer son rôle de contre-pouvoir et de structure éducative d’exercice de la démocratie. Elle participera beaucoup mieux à influencer le jeu politique et atteindre ses objectifs.

Laisser le Président de la République libre de ses faits et gestes. De nommer sur la base de ses engagements préélectoraux et sur ses choix personnels en tant qu’indépendant les personnes qu’il juge les plus adaptées à ses promesses politiques. Notamment les dossiers du retour des refugiés, la résolution des différents contentieux nationaux, l’amélioration du niveau de vie etc.

Il faut laisser le gouvernement gouverner, sans l’entraver, sans interférences et lui donner le temps de gérer ses dossiers. Et cela en tant que gouvernement d’une majorité. Et que l’opposition ne cherche ni à l’intégrer ni à le neutraliser. Mais à s’opposer au sens politique noble du terme. Et cela pour aider à ajuster toutes les décisions prises sur ces dossiers brûlants et pour qu’ils aboutissent.

L’opposition a besoin de liberté, elle a besoin de n’être liée que par des principes qu’elle défend. Elle doit être présente dans le peuple et avec lui . Défendant pied-à-pied et au jour le jour ses intérêts. Haranguant les foules quand il le faut , appelant à la résistance quand c’est nécessaire. Bref une opposition qui s’oppose.
(Situation à laquelle nous avons déjà consacré deux réfléxion dont voici les liens: http://haut-et-fort.blogspot.com/2007/10/le-poison-de-lopposition.html et http://haut-et-fort.blogspot.com/2007/09/lopposition-mise-en-cage.html)

Or déjà en entrant dans le jeu de l’institutionnalisation et de la fonctionnarisation du leadership, l’opposition a été prise au piège. Elle est devenue une partie du système auquel elle est sensée s’opposer. L’ultime phase serait de la stériliser dans un gouvernement d’union nationale.

Le pays a besoin dans les circonstances difficiles actuelles d’un gouvernement solidaire et déterminé qui gouverne. Et non d’un gouvernement d’union nationale impraticable et contraire au jeu de la démocratie.

Le pays a besoin d’une opposition qui se démarque de ce gouvernement et qui joue son rôle politique de régulation et de proposition sans lesquels le gouvernement peut aller à la dérive. Un gouvernement d’union nationale, s’il doit mener à quelque chose c’est bien à l’enlisement et à la neutralisation du processus démocratique.

Or le peuple démuni attend toujours des décisions cruciales et non pas à des stratégies unionistes du « bouge de là, que je prenne ta place ».

Que le gouvernement gouverne.

Que l’ opposition s’oppose.

Que chacun remplit son devoir. Ainsi va la démocratie. Et va l’alternance.

bl

Anonyme a dit…

--------------------------------------------------------------------------------


Le RFD réaffirme son rejet de la participation au futur gouvernement :

Au cours d’une conférence de presse organisée, aujourd’hui, dans l’après-midi, au niveau du nouveau siége du Rassemblement des Forces Démocratique(RFD), le président de ce parti et leader de l’opposition, M. Ahmed Ould Daddah a réaffirmé le rejet de son parti de la proposition du Premier Ministre relative à la participation au nouveau gouvernement.

Le leader de l’opposition a qualifié la participation au gouvernement sous la condition du soutien du programme de Sidi Ould Cheikh Abdellahi de « démission du parti, par rapport à ses principes de base ». Il ajoutera que cette même proposition n’est autre que « de la poudre aux yeux ».
Dans un communiqué de presse diffusé en marge de cette conférence, le parti de Ould Daddah affirme que : « les conditions principales du dialogue franc et objectif pour la recherche d’un consensus national autour des grands défis posés au pays ne sont pas encore réalisées ». Et le communiqué d’ajouter que "des intérêts particuliers continuent encore a barrer le chemin du dialogue, laissant libre cours à la pratique de l’exclusion, ce qui réduit les chances du dialogue constructif pour constituer un gouvernement républicain ".

Source : http:\\www.ani.mr
___________________________________

AOD prouve qu'il est un "Homme" de principe. à ca place Sidi en "famelette" aurait attendu que Khattou lui dise quoi faire et elle lui aurait certainement ordonner baton à la main d'accepter.

Pauvre Mauritanie.

Anonyme a dit…

Pardon de revenir sur le sujet, mais je tiens a préciser que cette statuette n’est plus en ma possession , mais à l’abri. Je suis conscient que certains collectionneurs pourraient prendre un avion privé s’ils savaient ce que cette chose représente, hélas, grâce à chirac, les œuvres « africaines » ne peuvent plus circuler en toute liberté.

J’ai raté Pinault quand il est arrivé ici avec chirac qui d’ailleurs allait chez les dogons. Nous verrons. Cette statuette est une merveille et je sais ce qu’elle vaut. Quant aux faussaires, nous connaissons toutes les techniques, mais il faut la voir pour comprendre

Quant à être cartésien, Descartes croyait en Dieu autant que je sache et nul ne saurait être métaphysicien sans laisser un siège au paranormal . En tant que musulman, je crois aux puissances maléfiques, ce qui en physique peut être nommé aussi les forces négatives primordiales, car selon la théorie d’avant big bang tout part bien avant cela de deux forces opposées , enfin passons , donc en ce bas monde , il y a des choses , c’est tout

Si j’ai décidé d’aller la déposer chez les maliens c’est que j’en pouvais plus, le sort en a décidé autrement, ça existe c’est tout, contactez Pérou, comptable de l’ambassade du mali, il vous en parlera, moi je suis fatigué : « deux morts, un fou plus mille malheurs » c’est bon

Pourquoi je la garde : parce qu’étant musulman, je ne crains plus ces choses, rien n’arrive que par la volonté de Dieu : le bien comme le mal or avoir peur c’est être moins croyant . dieu sait que plusieurs fois j’ai voulu la brûler à l’ancienne mais je suis un amateur d’art et cette statuette est un chef d’œuvre

voilà

Anonyme a dit…

محمد ولد مولود: قررنا المشاركة في الحكومة

قال رئيس حزب اتحاد قوى التقدم محمد ولد مولود إن لقاءه قرر المشاركة في الحكومة التي يجري تشكيلها الآن من طرف الوزير الأول المكلف السيد يحي ولد أحمد الواقف، وأضاف ولد مولود الذي كان يتحدث للصحفيين بعيد خروجه قبل قليل من لقاء الووزير الأول المكلف، إن إعلان الحقائب المعروضة على الحزب ينتظر قرار المكتب السياسي.


Source : http:\\www.alakhbar.info

___________________________________

Traduction : l'UFP vend la mèche.

Anonyme a dit…

merci pour la traduction! comme quoi le français est précis!

Anonyme a dit…

Maata,

Au temps de Taya, Kaba, Nagi et Cheikh El Avia, Les choses etaient meilleures.
Le vieux et El Waghef ne doivent pas se laisser aveugler par des slogans vides des opposants professionnels.
Si les Isselmou Ould Mohamed Vall, Sidi Mohamed Ould Boubacar, Louleid Ould Wedad, Rachid Ould Saleh et les autres sont prets pour rejoindre le gouvernement, il faut profiter de l'opportunite'.
La conjoncture est tres difficile. Les amateurs peuvent attendre.
A force de perdre trop de temps a' parler des droits qui n'existent que dans notre imaginaire, nous avons oublie' que les Mauritaniennes et les Mauritaniens ont besoin de manger.

Maata, il ne sert a' rien de ridiculiser tes "JIVA". On a demande' a' GUIVAVE
ENTA TEWKALE JIVA? Sa reponse etait JIVA GA M'NEY?

Anonyme a dit…

maouloud est un grand homme de principe, tout ce qu'il fait c(est pour servir sa ptrie et non des ambitions personnelles et egoistes.
il a soutenu AOD l'orsqu'il pensait que c'etait la bonne maniere de servir le pays.
une annee apres, au vu de la conjoncture et des grands changements que necessitent les grands chantiers en cours d'execution.
il est donc necessaire d'epauler sidioca pour faire sortir la mauritanie du petrin.

Yanis le R. a dit…

Le gouvernement qui se dessine, celui de la majorité présidentielle et de la politique du candidat Sidioca (et non le gouvernement d'union nationale que certains veulent croire) est le suivant:

- UFP: 2 ministres
- ADJ/MR: 2 ministres
- "Islamistes modérés": 2 ministres
- APP: 3 ministres
- PNDD: 10 ministres
- Ministres des Généraux: 3
- Coalition PRDS et consorts: 6
- Personnalités indépendantes: 0

Dans l'opposition, il n'y aura plus que le RFD et Hatem!

On va ainsi tout doucement vers le parti unique...
Hier, c'était NON au PNDD!
Aujourd'hui, c'est OUI le PNDD-plus!
Ainsi va la démocratie en Mauritanie, après juste un an...

Anonyme a dit…

Entre-nous , cette expression « aller à la soupe » est vraiment malheureuse. Comment peut-il sortir une telle phase quand lui-même ne peut plus aller à la soupe car le statut de l’opposition l’a enfermé dans la soupière

Pourquoi refuser à d’autres d’y aller ? Lui il est à l’abri la louche dans la bouche et il refuse que d’autres aillent se disputer un rang loin derrière sa quatrième place ! non cela ne tient pas ! Toute l’opposition est déjà dans la soupière, participer ou non à ce gvt n’y change rien sinon ajouter d’autres ingrédients à la soupe. Point !

L’opposition n’a plus rien à dire car y aller c’est assumer sa tragédie et refuser cette aumône c’est vouloir ne pas l’augmenter, ce qui déjà est appréciable, sans plus

Quelle tragédie cette opposition ! Quelle tragédie de devoir mesurer ses mots quand on en parle de peur de l’humilier un peu plus ! Nous assistons là, en live, aux tractations des vieux politicards qui, chacun, du pouvoir à l’opposition n’ont jamais su dire « au revoir »

Ils y tiennent à la politique : certes au pouvoir c’est sensé de vouloir profiter et s’enrichir mais quand on est de l’opposition : il faut savoir se retirer même si après vous l’opposition implose. Qu’importe ! Quand la bannière seule est debout et qu’à ses pieds tout est éteint, on doit respecter celui qui la tient mais diable on doit aussi lui dire « merci, ne vous fatiguez plus… reposez-vous maintenant …l’exemple est là…grâce à vous…nous savons ce que c’est tenir contre vent et marée…mais maintenant il faut laisser les jeunes se débrouiller, ils sont grands maintenant…que le reste ne vous empêche plus de dormir…qu’ils se débrouillent…ils sont grands maintenant…Merci

Ce soir, me vient l’envie de dire « vive AOD » et vive « sidi » , deux vieux marabouts que Dieu a placé sur deux trajectoires bien différentes pour aujourd’hui se retrouver l’un et l’autre à équidistance du vrai pouvoir : Ce que l’un a sans avoir rien fait pour le mériter est compensé par l’impuissance de ne pouvoir s’en servir à sa guise et ce que l’autre reçoit du sort sans aussi l’avoir mérité est compensé par le bonheur de savoir la légitimité des combattants avec soi

Anonyme a dit…

ahmed-ould-dadda-je-veux-être-président n'a jamais été un homme de principe ni de combat. il poursuit une chimèe, il l'a dit, il veut seulement ''être président" comme s'il l'a herité. son égo démesuré, son regionalisme et son opportunisme son éclatant: recevoir ould ahmedouah, kaba, ould moïne, mint ahmed aïcha et tous els autres, ça s'appelle pas un homme ni de combat ni de principe. les seuls gros calibres du PRDS qui son pas dans son parti son ceux qui n'ont pas voulu y aller ou qui l'ont quitté après avoir découvert que ce n'était pas lui ''le candidat''.
Un homme aussi égocentrique pour dire à un journaliste ''non je ne me présente pas à la télé'' (entendez, qui est ce connard de citoyen qui ne me reconnais pas ?!), un homme capble de lâcher un ''meeeeeeyni'' à la télé face à un journaliste amateur, n'a pas la lucidité nécessiare pour gouverner un pays. les choses montent trop vite à la tête de ahmed-ould-dadda-je-veux-être-président. En attendant la petite secte peut continuer sa guerre ridicule (abdellahi ould ali, le fanatique de daddah et tous les autres avec, laissez la mauritanie tranquille, votre ahmed-ould-dadda-je-veux-être-président ne le sera j-a-m-ais)

Anonyme a dit…

Trafic de riz subventionné par l’Etat La gendarmerie arrête deux commerçants en possession de 77 tonnes sur l’axe Rosso Mauritanie

Article Par IDRISSA SANE (stagiaire),
Paru le Vendredi 9 Mai 2008

L’opération de contrôle de la pratique des prix du riz, lancée par l’Etat commence à porter ses fruits. La gendarmerie vient d’arrêter deux commerçants qui tentaient d’écouler du riz subventionné à grand profit pour le vendre en Mauritanie. Estimé à 77 tonnes, le riz saisi est gardé au service du commerce à Dakar.

La gendarmerie vient de mettre du sable dans la sauce des deux commerçants mal intentionnés. Entre avant-hier et hier, le strict contrôle, lancé par l’Etat sur la facturation et la destination du riz subventionné a porté ses premiers fruits. Deux commerçants ont tenté de d’exporter 77 tonnes à l’aide d’un camion de 35 tonnes et d’un autre 32 tonnes vers la Mauritanie. Une fois en Mauritanie ce riz pourrait être vendu à grand profit. L’information a été donnée hier, par le ministre du Commerce au cours d’un face à face avec la presse. Mamadou Diop « Decroix » était entouré d u Directeur du commerce intérieur, Amadou Niang et de l’administrateur de l’Agence de régulation des marchés publics, Aliou Cissé.Ce riz parfumé vendu à 280 Fcfa au Sénégal coûterait plus cher en Mauritanie. Mal leur en a pris. Puisque, les deux commerçants devront croupir dans les géôles de Rebeuss. Interpellé sur l’identité des trafiquants, le ministre préfère taire les noms pour le moment. Toutefois, certaines indiscrétions soufflent qu’il s’agit bien d’un Sénégalais et d’un Mauritanien actuellement arrêtés et gardés à vue au commissariat de Saint Louis. Le ministre dit être désolé de voir des gens vouloir gagner malhonnêtement leur pain en profitant de ce programme de riz subventionné par les finances publiques. L’administrateur de l’Armp (Agence de régulation des marchés publics) a profité de ce face à face avec la presse pour rassurer ses compatriotes par rapport aux stocks de riz. Mais aussi par rapport au paiement de la subvention que l’Etat devait verser aux importateurs. Sur ce point, Aliou Cissé, rassure que le Sénégal n’a aucun problème de stocks.



http://www.lobservateur.sn/articles/
showit.php?id=17781&cat=actualite

Anonyme a dit…

Ayant ete alite et en voyage pour quelques jours, je me rejouis de quelques petites infos:

- cette communaute utiliser l' etude de cas ALGERIE MILITAIRE pour comprendre ce qui nous arrive. Merci Maatala pour avoir balance de temps en temps quelques articles sur ce pays frere ici. S' informer bien, c' est comme apprendre le Coran: peti a petit. Il faut continuer. Boutef est tenu en otage par ses generaux - attentats de septembrre et decembre 2008 et ils bloquent les NU pour faire leur propre enquete sur l' attentat de decembre 07 car l' origine est semble t-il militaire qu'ils ont mis sur le dos de AQMI - comme Sidoca est tenu en otage par au moins deux de ses generaux. Boutef a voulu s' eloigner des US et les petards c' est pour l' avertir et avertir d' autres de son clan. C' etait evident dans les declarations du min de l' interieur au moment des faits: ce n' etait pas AQMI ... Je me trompe peut-etre, mais avec les complicites entre la RIM et l' Algerie sur Lemgheity, il ne faut rien ecarter avec nos services securitaires. Zigouiller des soldats pour fabriquer une histoire, c' est courant;

-l' info soit-disant que des miitaires sont impliques dans le coup des salafistes. C' est certain que quelques personnes et moi avons essaye d' attirer votre attention la-dessus. C'est maintenant qu' on nous dit qu' on les a suivi via leurs communications telephoniques. Ils ont ecoute toutes les conversations telephoniques entre les supposes jihadistes depuis bien avant le debut, mais n' ont pas voulu bouger parceque quelqu' un pourrait bien avoir un plan machiavelique derriere. Comme celui qui est entrain de se realiser maintenant avec ce nouveau PM ....


- Bravo AOD. Une opposition est une opposition, pas un plat de sushi ou de couscous que les RV doivent se passer. Tiens bon la rampe AOD!

A-

Anonyme a dit…

Bouguelba,

Merci pour ta note. Suis-nous l'evolution de la situation. Presque d'accord avec toi sur les noms d'oiseaux a Sidioca. Le gars n'a jamais programmé de democratiser. Un grand bandit de petit chemin, en fait.L'approche de som nouvel PM denote d'un certain amateurisme politique. Dans un an et sans reultat, ça va peter ...

Anonyme a dit…

Lu sur CRIDEM concernant le CV de Ould Waghef :

La rédaction d'un CV doit refléter les traits caractéristiques d'une personnalité :

"De 1981 à 1984, Ingénieur d'Application de la Statistique" (ingénieur en 3 ans, bravo !)

"De 1984 à 1986, Ingénieur Statisticien Economiste" (ingénieur en deux ans, qui dit mieux !!)

Petite explication : le diplôme d'ingénieur est obtenu au bout de 5 ans après le bac, donc notre cher PM a obtenu son diplôme en 1986, mais il a jugé utile de le découper en deux diplômes distincts, même si la spécialité est la même, pas très futé.

"Arabe Excellent

Français Excellent", un peu de modestie monsieur le PM, on dit courant plutôt, non ?

Anonyme a dit…

ano 10 mai 2008 13:39

le Pm a eu son bac 1980 selon son cv




voici le reglement de l'insea

Article 18 :

Les études en vue de l’obtention du diplôme d’ingénieur d’Etat durent :

- trois ans pour les candidats visés à l’article 19 ci-dessous ;

- deux ans pour les candidats visés à l’article 20 ci-dessous.

Nul ne peut redoubler plus d‘une fois durant toute la scolarité hormis le cas de force majeur dûment justifié par l’étudiant conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’institut.

• Article 19 :

L’accès en première année de l’institut national de statistique et d’économie appliquée à lieu dans les conditions suivantes :

a- par voie de concours national ouvert aux élèves issus des classes préparatoires en mathématiques spéciales conformément aux dispositions du décret n°2-94-475 du 18 chaabane 1415 (20 janvier 1995) susvisé ;

b- dans la limite de 20% des places offertes en application de l’alinéa a) ci-dessus l’admission peut se faire par voie de concours ouvert, après sélection sur la base de dossiers, aux candidats titulaires du certificat universitaire des études supérieures spécialité : mathématiques-physique (CUES-MP), du diplôme d’études universitaires générales spécialité : mathématiques-physique (DEUG-MP) ou d’un diplôme reconnu équivalent ;

• Article 20 :

L’accès en deuxième année de l’institut national de statistique et d’économie appliquée a lieu dans la limite des places disponibles, et par voie de concours, après une présélection sur la base des dossiers, parmi les candidats titulaires de l’un des diplômes suivants :

- diplôme d’ingénieur ;

- diplôme d’analyste de l’Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée ;

- maîtrise ès sciences et techniques (spécialité informatique) ;

- licence en mathématiques ;

- maîtrise ès sciences spécialisées (spécialité mathématiques) ;

- licence en sciences économiques ;

- ou un diplôme reconnu équivalent.

Les candidats exerçant dans le secteur public, semi-public ou privé doivent justifier d’une ancienneté d’au moins trois ans après l’obtention de l’un des diplômes ci-dessus.

Toutefois, le nombre de candidats admis par voie de concours ne peut dépasser 15 % de l’effectif total de cette classe.

• Article 21 :

Les candidats de nationalité étrangère présentés par leur gouvernement et agréés par les autorités marocaines compétentes, peuvent être admis dans les mêmes conditions que les candidats de nationalité marocaine et dans la limite de 10% des places disponibles.

• Article 22 :

Les études sont sanctionnées par le diplôme d’ingénieur de l’institut national de statistique et d’économie appliquée, avec la mention de l’option.

Les lauréats de l’institut sont nommés dans le cadre des ingénieurs d’Etat conformément aux textes en vigueur.


selon son CV, le Pm en 1981 a un BAC donc comment a t' il fait ?

Yahya a dit…

Bonjour,

Je pense que le nouveau PM n’a jamais voulu que le RFD entre au gouvernement, les conditions posées par le PM sont tous simplement “humiliantes”. D’ailleurs, il a fini par dire que « certains membres de ADIL ne veulent pas parler d’une entrée de l’opposition au gouvernement », en fait, personne au ADIL ne souhaite une implication de l’opposition au gouvernement, cela ferait des places en moins pour eux.

Le RFD est bien la où il est. On aura probablement un gouvernement a la « Taya » et les choses seront claires ainsi. Boideil, Didi O Biye, peut etre meme Khatri O Dje… qui dit mieux ?

Dommage qu’un parti aussi respectable que l’UFP cautionne cette mascarade alors que rien ne l’y oblige… D’ailleurs j’aimerais bien que quelqu’un m’explique les raisons qui ont poussé ce parti a la participation

Cordialement,
Yahya.

Yanis le R. a dit…

DIPLOMES DE WAGHEF ET ZZ

Mr Yahya O. Ahmed Waghef est bel et bien un ingénieur d’état statisticien, formé à l’INSEA de Rabat au Maroc après l’obtention de son bac C en juin 1980 à Nouakchott.
On peut ne pas être d’accord avec une personne sans pour autant renier systématiquement certaines de ses qualités, surtout celle qui peut être vérifiable et sans contestation, sa formation.
Avant la reforme des études des années 90, il existait 2 diplômes à l’INSEA, celui d’ingénieur d’application (équivalant d’ingénieur adjoint) de 3 ans puis 4 ans et celui d’ingénieur d’état de 6 ans (ingénieur d’application + 2 ans). Ce dernier diplôme était ouvert à ceux qui avaient été bien classés à la sortie du diplôme d’ingénieur d’application.
Ce système existait au Canada et au Maroc, et nous avons de nombreux ingénieurs d’application qui exercent toujours, notamment à la SNIM.
Comme le diplôme de maîtrise a été remplacé dans certains domaines par celui de master et le diplôme de licence n’est plus qu’un souvenir sauf dans de rares disciplines actuellement, le diplôme d’ingénieur d’application a fait aussi son temps…
Bac en 80, ingénieur d’application en 84, ingénieur d’état en 86, ça c’est limpide. Le CV de O. Waghef sur ses points est donc correct.
Par contre, le parcours comme directeur de sociétés et homme politique, c’est une autre paire de manche…

C'est ainsi aussi qu'on peut dire que l'ancien PM, Zein O. Zeidane était un bon mathématicien (doctorat en maths à Nice après un DEUG à Dakar, DEUG absent de son CV!) mais n'était pas un économiste...
Il s'était inscrit une année dans un DEA d'économétrie avec son doctorat, ce qui ne fait pas de lui un économiste, bien sûr.
C'est le régime du peu lettré Taya, l'homme du livre (le syllabaire bien sûr, lol), qui l'a déclaré économiste...
Pendant un an comme PM, il ne faisait que des consultations comme il a appris sur le tas à la Banque Mondiale à Nktt ou au CMAP.
L'echec, comme je l'ai dit avec certains amis ici depuis sa nomination en mai 2007, était évident...

Anonyme a dit…

les islamistes decident d'entrer au gouvernement. a 18 heures ils tiendront un point de presse pour la declaration au grand public.

Anonyme a dit…

Chers canalheurs,

Laissons l'enquete sur le diplome tomber. Assumons qu'il la. Il doit avoir ses Bac+5 en statistique et ce n'est pas du materiel pour le prix nobel d'economie. Toutes statisticiens Bac + 5 que nous connaissons, meme ceux sorties de l'Insee et eduqués par Malinvaud se sont retrouvés RV et aucun n'a pu percer a l'exterieur. Comme tous nos enseignants a l'universite qui se disent profeseurs et n'ont pas ete capable de publier un article dans un journal academique. Le plus gros parmi eux vous publie un tres bon livre et il oublies ls references bibliographiques.

Le diplome n'est pas tout. Pour quand meme rendre justice a Ould Waghef, il est mieux ormé en economie que notre ancien PM. Il fait un doctorat de maths avec une these qui n'a rien a voir avec l'economie et hop, une annee plus tard, il a un DES en economie. C'est impossible de comprendre les fondements de la theorie economique et avoir un DEA en 1 an. Les fondements de la theorie economique (microeconomie, macroeconomie, methodes quantitatives, et autres curs d'appui sur la theorie des finances, les finances publiques, la theorie du choix du consommateur, econometrie/statistique, et d'autres cours en scinces sociales). Ne me dites pas que ZZ est mathematicien, ça on le sais. Mais pour faire les mathematiques economiques, il faut utiliser ces fondements de la science economique. Ce n'est pas une question de minimiser ou maximiser une fonction, mais de savoir si tel modele repond a ce que dit la theorie. S'il voulait etre economiste, ZZ aurait poursuivi jusqu'au doctorat.

Me demande comment les universites francaises font: tu as un gars qui a un DES en geographie et l'anne d'apres on lui octroi un DEA ans un autre domaine. A la recherche d'emplois, ils sont 70% calés des que la demande devient trop technique

Anonyme a dit…

Quel est le lien entre une nomination politique et un diplome universitaire?

L'economie n'est rien d'autre que de speculation! Elle n'est pas une science exacte.Les milliers de docteurs et experts en economie n'ont pas pu empecher la crise economique qui frappe de plein fouet les pays pauvres. Memes certains pays riches qui ont les meilleures universite's du monde et les meilleurs economistes, n'arrivent pas a' eviter la recession. LES ECONOMISTES SONT DEVENUS LES...ESCROCS DU MONDE D'AUJOURD'HUI!

XOULDY et ses amis doivent cesser leurs attaques contre Mr. Ould Waghef.Ces attaques ont commence' depuis le blog d'xouldy. Durant la meme periode, que n'avez-vous pas ecrit a' propos du vieux et Khatou? Malgre' vos bassesses, le vieux a ete' elu president de la republique et Ould Waghef est aujourd'hui premier ministre.

Notre peuple souffre! Le pays traverse une crise economique.
Il est imperatif de travailler ensemble pour ameliorer les conditions de vie des Mauritaniennes et Mauritaniens.
La Mauritanie ne vit pas de diplome. Vous avez 15 000 jeunes diplome's au chomage. Plusieurs d'entre eux sont des docteurs.
Je suis tellement fache' que je suis oblige' de dire aux complexe's par les diplomes d'aller se faire torcher avec leurs diplomes!

ouldmauritanie a dit…

ufp aura 3 postes

Mohamed ould khelil
??? Assane SOUMARE ??? l'actuel ministère de péchés

les islamistes 2 postes

Grini a proposé:
dahmoudi ould merzoug et mohamed ldge

un nouveau
ministère de l'intérieure et la securité public

ministère de l'éducation sup
ministère de l'éducation secondaire
ministère de finance
ministère d economie

parmis les ex ministeres une certitude Ould hama vezaz


Banzaiiiiiiiiiiii pour XXXXXXXXXXXX
une nouvelle fois Banzaiiiiiiii et mort aux con

Anonyme a dit…

C'est une bonne chose d'avoir l'UFP de Ould Mowloud et le parti de Jemil Ould Mansour dans la nouvelle coalition. Je pense que le parti de Sarr Ibrahima doit etre represente' au sein du gouvernement. L'heure n'est pas aux divisions politiques et ideologiques. Notre peuple cherche a' manger. Nous sommes oblige's de travailler ensemble.

MES SINCERES FELICITATIONS A' MR. OULD MOWLOUD. J'AI UN TRES GRAND RESPECT POUR LUI PARCE QUE C'EST UN MR. QUI EST DIRIGE' PAR DES PRINCIPES SACRE'S. IL A TOUJOURS ETE' LA VOIX DE LA RAISON AU SEIN DE L'OPPOSITION DEPUIS LE REGIME DE SON EXCELLENCE OULD TAYA.

MR. OULD MOWLOUD, JE T'AIME BIEN ET JE TE SOUHAITE UNE TRES BONNE CHANCE. IL FAUT SEULEMENT DIMINUER TES VISITES POUR LA CHINE. (RIRE)
ICI AUX USA, NOUS AIMONS LES TOURISTES. YOU WILL BE WELCOME IN THE USA!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Le pauvre Ould Maouloud. Sa reputation va trinquer avec l'amour soudain de Couli, au sens propre et figure du terme. Ne serre pas trop Couli car le gars est ashmatique, de constitution chetive et a les "lheimat" entre les fesses (j'ai oublie la maladie).

Allah wedaana lak Mohamed Ould Mouloud. Bismilah rahman errahim: couli ferait honte a un griot

ouldmauritanie a dit…

couli,
Tu nous parles de quel principe ?

Tu dis :
L'heure n'est pas aux divisions politiques et ideologiques
avoir des idees politiques differentes n’est pas une mauvaises choses.
faire semblant d’en avoir la oui. La democratie a besoin d’au moins deux projets sinon, elle devient une monarchie

tu dis :
Notre peuple cherche a' manger.
comme tout les peuples du monde une raison de plus

tu dis :
Nous sommes oblige's de travailler ensemble.
etre oposant ne signifie pas chomeur mais plutôt CHOMEUR AVEC DES PRINCIPES

tu dis :
IL FAUT SEULEMENT DIMINUER TES VISITES POUR LA CHINE. (RIRE)
la chine vient d’eviter la crise financiere et elle ne subira pas une ressetion pire encore elle ne donne pas des leçons de moral sur le droit de l’homme contrairement a certain

tu dis :
ICI AUX USA, NOUS AIMONS LES TOURISTES
les quelles ce qui save piloter ou pas et la ce moi qui ris

Banzaiiiiiiiiiiiiiiiii pour OULD DADDAH

une dernière chose il parait que Ould Taya cherche un visa pour USA alors si tu peux faire quelque chose pour lui nous serons tous reconnaissant merci d'avance (lol!)
je dirai meme Banzaiiiiiii pour couli

ouldmauritanie a dit…

erratum
il faut lire
"sidioca sera reconnaissant"

plutot que nous serons reconnaissant

maatala a dit…

Salam

Cher Ould Mauritanie

Si Couly veut se rendre utile, il se doit de militer pour les Mauritaniens embastillés à GUANTANAMO aient droit à un procès équitable et à un traitement humain.

Je rappelle au passage que Taya les a livrés aux RICAINS.

Les ventres sont vides , la faute à QUI dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur Cridem :

Le Premier Minsitre reçoit le PDG de la Tour du Meuble

Monsieur Mohamed Salem Ould Ely Vall, président directeur général de la tour du meuble a été reçu aujourd’hui en audience, par le nouveau Premier ministre, Monsieur Yahya Ould Ahmed Ould Waghef.

L’entretien a été consacré à la situation actuelle que traverse le pays et la ferme volonté du Président de la république pour préserver la paix et la stabilité.

Le PDG de la Tour du Meuble a affirmé qu’il est venu féliciter le ministre et lui exprimer son réel souhait de voir la poursuite des activités contenues dans le programme du Président de la république et la consolidation des acquis existants.



Cet entretien est pour rappel entre dans le cadre des consultations permanentes que le nouveau Premier ministre entretienne depuis sa nomination. Seulement, la présence pour la première fois de Monsieur Mohamed Salem Ould Ely Vall n’a pas du tout échappé au constat des journalistes qui étaient présents.
___________________________________

Il ne manquait plus que ca. Qu'est ce que ce bouffon peut apporter comme contribution aux orientations du nouveaux gouvernement ainsi qu'aux défis politiques, socio-economiques et securitaires de la Mauritanie.

En attendant je file dire à mon boutiquier de se tenir prêt car il peut être appelé à n'importe quel moment pour consultation avec le nouveau PM sur la situation du pays et priorités du nouvreau gouvernement.

N'importe quoi!!!!!

ouldmauritanie a dit…

maatala

GUANTANAMO signifie chez eux droit de l'homme plus precisement "founding fathers" l’éditorialiste « La torture est détestable. Mais souvenez-vous qu’il y a pire. Et dans certains cas, ce peut être le moindre de deux maux » ? selon le néo-conservateur Tucker Carlson sur CNN.
un article a lire absolument ou les neo-cons s'inspire du modele
algerien en matiere de torture

L’Algérie, nouveau modèle d’État « démocratique » tortionnaire

maatala a dit…

Salam

Cher yayha

Pour Daddah:

"S'opposer n'est autre que proposer. Une opposition sans proposition n'est qu'un mouvement d'humeur"

"Exister, c'est aussi s'opposer, ne pas toujours suivre l'opinion générale"

Alfred Sauvy écrit dans la Tragédie du pouvoir (1978) : « La démocratie ne consiste pas à s’unir mais à savoir se diviser. L’unanimité, le plein accord, est un mauvais signe. » L’opposition assure donc certaines fonctions indispensables en démocratie. Elle permet d’abord une information contradictoire des décisions et des intentions du gouvernement du pays. Il revient à l’opposition de soulever des questions, de critiquer les interrogations ou les orientations de telle ou telle politique. L’opposition doit ensuite constituer pour les électeurs un éventuel gouvernement de rechange. Cela signifie que l’opposition doit avoir un programme réalisable. Le principe de l’alternance fait donc de l’opposition un gouvernement en puissance.



Quelle est l’utilité de l’opposition dans une démocratie ?


On désigne par opposition, les partis politiques ou les mouvements n’appartenant pas à la majorité parlementaire et donc s’y opposant. L’opposition a, dans les démocraties, plusieurs fonctions :

•Tout d’abord, l’opposition constitue un contre-pouvoir : elle permet d’éviter que la majorité, une fois parvenue au pouvoir, n’ait la tentation de mener une politique portant ateintes aux droits et libertés. Pour cela, l’opposition dispose de différents moyens : la mise en cause de la responsabilité gouvernementale devant l’Assemblée nationale par la motion de censure, la saisine du Conseil constitutionnel, les questions posées au gouvernement dans les enceintes parlementaires...

•L’opposition représente aussi la possibilité d’une alternance politique : elle participe à l’existence du pluralisme politique, qui est une des bases de la démocratie. Ce pluralisme permet de choisir ses gouvernants. Or, il n’y a de choix véritable que si l’électeur peut se prononcer entre plusieurs possibilités. Ainsi, l’opposition, en proposant un nouveau cours à la politique nationale, permet aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours. Avec les moyens, évoqués plus haut, à la disposition des parlementaires, elle peut manifester son désaccord envers la politique suivie et tenter de retarder sa mise en œuvre.

•Enfin, l’opposition permet aussi de renouveler le personnel politique : lorsque la majorité perd le pouvoir, une nouvelle génération d’hommes politiques peut trouver une place de choix dans l’opposition et se préparer ainsi à assumer des fonctions importantes à l’occasion d’une victoire à venir.

-----------------------------------

Daddah

Doit savoir qu'en 2012 la partie sera plus difficile qu'en 2007 car:

- Ely sera candidat
- Taya le sera aussi,car il ne se voit pas faire autre chose et l'exemple de Sassou et Kérékou est toujours possible chez ce peuple amnésique.
- ZZ est en embuscade.

Pour faire vivre la démocratie ,il doit rendre le titre attrape couillon qu'est celui de chef de l'opposition, croiser le fer et proposer une alternance attractive.

Proposer du SIDIOCA BIS n'intéresse personne dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Qu 'est ce ce que ce gars de la Tour du Meuble a a foutre dans une consultation politique, en dehors des partis politiques? Est-il apparente a Ould Waghef du cote paternel ou maternel? Il ont quoi nos PM?

Anonyme a dit…

En attendant de voir clair avec le gouvernement Waghef, j'ai apprecié a 70% cet article de MFO sur la saga de nos salafistes en gerbe. Il a pose de bonnes questions: "Ils avaient loué une dizaine de maisons dont trois à Tevraq Zeina, en faisant des avances de trois mois au moins. Toutes leurs voitures sont volées. Peut-on penser à de fortes complicités dans les milieux aisés ? Peut-on imaginer une main ‘occulte’, un service de renseignement étranger par exemple ? Peut-on croire à des complicités y compris au sein de l’Armée et de la Police ?".

Quelque part dans le texte, il revient sur cette histoire de Belaouar qui semble avoir ete entre les mains de la securite algerienne bien avant decembre 2007, mais tout lui a ete mis sur le dos. Dommage que nos journalistes ne font pas leur propre recherche et donnent "cadeau" aux sources anonymes en publiant de fausses histoire. MFO sait bien que Belaouar n'est plus dans la course depuis au moins 2 ans ou un peu moins. MFO reveille-toi. Tu sais bien que cette nebuleuse est instrumentalisee pour au moins 50% au sein de notre apprareil securitaire, le reste des 50%, tu sais c'est qui. Ne pas t'avir dit cela, je t'aurai pris pour un idiot. Je te respecte et tu n'est pas un idiot, loin de là. On a besoin de toi pour clarifier ces choses.


=================
20:57
Terrorisme: La moisson d’avril ou la fin de la cavale (le film des évènements)

Mercredi 2 avril, Sidi Ould Sidina réussit à s’évader. Le 3 avril, un premier accrochage dans la rue. Le 7 avril, un accrochage à Tevraq Zeina. Le 8 avril, l’erreur fatale qui entraîne la mort d’un innocent. Le 10 avril, Maarouf Ould Haiba est arrêté. Le 29 avril, Ould Sidina est arrêté. Le 30 avril Khadim Ould Semane est arrêté… Le démantèlement des cellules commence… et avec cela la moisson d’avril pour la police.

Tenants et aboutissants.

Mardi soir, il est vingt-trois heures, quelques minutes peut-être de plus. Sidi Ould Sidina est tranquillement installé dans une maison qu’il croit se trouver aux confins du Ksar Nord. Il y est venu 2 jours avant, les yeux bandés. C’est un cousin de Khadim Ould Semane, cerveau présumé du groupe, qui l’y aurait hébergé. Ils ne sont que deux dans la maison. Ould Sidina est armé. Avant d’ouvrir la porte principale, il prend chaque fois la précaution de préparer son arme et ses quatre chargeurs garnis. Il ne veut pas être pris comme un vulgaire bandit, sans opposer de résistance. Pourtant…



Ce soir-là, l’hôte était parti ramener le dîner. Mais contrairement à son habitude, il n’avait pas fermé la porte à son retour. Il est entré dans la chambre le plus normalement possible et avait demandé à Ould Sidina d’aller au lavabo pour se laver les mains. La salle de bain dans la véranda.




Le jeune Ould Sidina, en cavale depuis 27 jours, n’a pas le temps de rejouer le film dans son esprit. Des éléments de la police le maîtrisent rapidement. Juste le temps pour lui de voir que son hôte restait indifférent à ce qui se passait.

Sidi Ould Sidina ne se fait pas prier. En bon perdant, il parle. Ses amis sont chez Salem Ould Hommodt, résidant dans le quartier de Arafat. Il y a là au moins Khadim Ould Semane, l’Emir du groupe, Yacoubi Ould Louly et Ould Hommodt lui-même. Trois des sept personnes qui avaient opposé une féroce résistance à la police dans une maison de Tevraq Zeina, le 7 avril dernier.

En fait 7 personnes se trouvaient ce jour-là dans cette maison: Khadim Ould Semane, Maarouf Ould Haiba, Salem Ould Hommdt, Sidi Ould Sidina, Yacoubi Ould Louly, Ahmed Ould Radhy et Mohamed Ould Moussa Ould Ndeye. Ould Semane revenait de la ville quand un ami-cousin l’a averti d’un mouvement de la police vers le quartier. Quelqu’un lui aurait parlé un peu avant de la présence d’un ‘naçrani’ aux abords de la maison. Il était vite entré et avait demandé à l’homme qui l’avait déposé de contrôler à son retour s’il y avait effectivement la police.

Quand les éléments de la compagnie d’intervention arrivent devant la maison pour encercler le quartier et le fouiller maison par maison, la police ne savait pas où se trouvaient exactement les hommes armés. Alors que le groupe se préparait à riposter et à forcer le passage. C’est au moment de prendre position que les policiers essuient un tir nourri et subissent les premières pertes.

Côté terroristes, Ould Ndeye, âgé d’à peine 22 ans meurt en couvrant ses amis qui foncent à bord d’une voiture volée quelques semaines plutôt à un officiel. Ils sortent en tirant de toutes les portières. Ils ne sont pas indemnes. Pneus crevés, ils sont obligés d’abandonner la voiture moins de deux kilomètres plus loin. Ils ne sont pas suivis. Ils braquent un passant et lui prennent sa voiture. Ils abandonnent l’un des leurs blessé. Il s’agit de Ahmed Ould Radhy, l’artificier du groupe, mais aussi le ‘transporteur’ (voir plus loin). C’est lui qui meurt quelques jours plus tard à l’hôpital militaire sans avoir repris connaissance.

Bénéficiant immédiatement de complicités, les cinq autres hommes n’ont aucun mal à gagner la zone du Ksar Nord. Ould Semane a déjà essayé de faire appel à un cousin qui aurait décliné. Un deuxième appel est plus fructueux. Ils sont pris en charge par un certain Mohamed Khouna, puis dispatchés sur différents quartiers.

Ould Semane et Ould Louly vont avec Salem Ould Hommodt, un fervent prédicateur, arrêté en 2005 pour un prêche violent après la répression des milieux islamistes. Ould Haiba et Ould Sidina vont chez un chef de cellule appelé Boybe Ould Navé. Ils ne peuvent rester chez lui à cause d’une présence féminine massive. Il faut trouver une solution. Ould Haiba enfile une ‘abaya’ et s’en va chercher une maison à louer. Il est arrêté dans la rue.

Sidi Ould Sidina reçoit l’ordre d’aller chez Cheikh Ba, un autre chef de cellule. Il y reste deux jours avant de recevoir l’ordre d’aller vers une autre maison : quelqu’un viendra le prendre et lui bandera les yeux. C’est là que les policiers viendront l’arrêter mardi soir vers 23 heures.

Les aveux de Ould Sidina permettent à la commission d’enquête de la police de situer précisément Ould Semane et ses compagnons. Depuis l’arrestation de Ould Haiba, la direction générale de la sûreté choisit de travailler dans la discrétion la plus complète. Le général Mohamed Ould Ghazwani, directeur général, Mohamed Abdallahi Ould Taleb Abeidi, directeur de la police judiciaire et Mohamed Lemine Ould Ahmed, directeur de la sûreté d’Etat, sont les seuls au fait de ce qui se passe. Rien ne filtre de l’information. Ce qui garantit le succès de la suite des opérations.

Quand le lieu des fugitifs est défini, le travail de terrain peut commencer. Seul le Groupement d’intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) possède les moyens de faire l’assaut. Il n’y a aussi que la Gendarmerie pour assurer la meilleure garde et le meilleur couvert pour l’enquête.

Les éléments du GIGN investissent le toit de la maison. Et attendent. Vers 4 heures, Ould Semane qui monte la garde va prendre une douche, pour rester probablement éveillé. La douche est à l’autre extrémité de la cour. Dehors, les gendarmes s’activent à enlever la porte. Un travail de professionnel qui produit quand même du bruit.

Alerté, Ould Semane sort précipitamment pour gagner la véranda où il avait disposé armes et munitions. Il est vite cueilli par les gendarmes ayant pris position sur le toit. Dans la maison, on retrouvera des armes individuelles, une mitrailleuse et des explosifs (TNT). Les sept personnes se trouvant là (et dont au moins une femme) étaient visiblement prêtes à résister. Il n’en sera rien. Les autorités peuvent annoncer la moisson. Ce sera fait par le Procureur dans la journée. Laconique.

Parallèlement, le démantèlement des structures terroristes commence. Comme Ould Sidina, Ould Semane et les autres parlent et disent tout ce qu’ils savent. Jeudi, vendredi et samedi, une vingtaine de personnes sont arrêtées. Elles appartiendraient toutes à des cellules terroristes dont les différents éléments ont déjà fait allégeance à l’Emir du groupe.

Khadim Ould Semane serait l’envoyé du nommé Khaled alias Belaouar, un dirigeant du GSPC, devenu Al Qaeda pour un Maghreb Islamique (AQMI). Il est l’Emir des jihadistes mauritaniens. Il a affaire d’abord aux chefs de cellules en qui il a toute confiance. Ils sont recrutés parmi les jeunes ayant fréquenté – souvent sommairement – les mahadras où le Wahabisme a fait foi ces dernières décennies. Chaque chef de cellule recrute trois à huit personnes. Après une formation idéologique et un endoctrinement intense sur le Jihad, les recrues sont envoyées dans les camps d’entraînement du GSPC (AQMI) sous la houlette de Ould Radhy.

Ils vont dans le nord du Mali. D’abord dans un camp appelé Khalil où ils changent de noms et où ils commencent véritablement une nouvelle vie. Ils vont ensuite sur le terrain des entraînements et apprennent à manier explosifs et armes automatiques. De retour des camps et donc prêts à passer à l’action, ils sont présentés à l’Emir à qui ils prêtent allégeance. On estime à une cinquantaine le nombre des combattants ayant fait allégeance jusqu’à présent. Ils seraient répartis entre 7 cellules de trois à huit éléments chacune.

La plus dangereuse de ces cellules a été démantelée samedi matin. Son chef Teyeb Ould Mohamd el Mokhtar n’était pas connu de la police. Il était donc difficile de l’identifier. Trois de ses hommes ont été arrêtés. La cellule de Sidi Ould Sidina, composée de cinq personnes n’a pas elle été démantelée. Seul un de ses éléments, un nommé Namoury, a été arrêté. Par contre le groupe dépendant de Ould Hommodt a été arrêté. Certains appartiendraient déjà à la cellule de Cheikh Ba, un ancien gendarme. Le négro-africain du groupe dirigerait une cellule de 8 personnes. La cinquième cellule démantelée est celle dirigée par Yacoubi Ould Louly.

Parmi les figures jugées ‘dangereuses’, six sont encore en cavale : Teyeb Ould Sidi Aly, Boybe Ould Navé, Taki Ould Youssouf, Abderrahmane Ould Youssouf qui serait localisé dans le Sahara, un nommé Dahoud et un certain ‘Brahim’. Il s’agirait d’un nom de combat et son porteur n’est pas encore identifié.

Si l’on estime à 45-50 membres, les cellules mauritaniennes de l’AQMI, une bonne quinzaine serait encore en fuite. Les plus connus par la police seraient activement recherchés à Nouakchott. Deux à trois d’entre eux auraient déjà traversé la frontière, un vers le nord-ouest, deux vers le Mali.

On ne peut comprendre que ces gens qui ont eu du mal à acheter un kalachnikov pour opérer le 24 décembre dernier, possèdent un arsenal aussi varié trois mois après. Assez d’explosifs pour faire sauter la moitié de la ville, des dizaines de kalachnikovs, des mitrailleuses, des détonateurs sophistiqués… Autre question, celle des moyens.

Ils avaient loué une dizaine de maisons dont trois à Tevraq Zeina, en faisant des avances de trois mois au moins. Toutes leurs voitures sont volées. Peut-on penser à de fortes complicités dans les milieux aisés ? Peut-on imaginer une main ‘occulte’, un service de renseignement étranger par exemple ? Peut-on croire à des complicités y compris au sein de l’Armée et de la Police ?


L’enquête de la police nous en dira certainement plus. En attendant, il est temps de mettre sur pied une structure apte à faire face à la nouvelle criminalité. Une cellule anti-terroriste, multidisciplinaire, et une unité d’élite devraient rapidement être constituées. Il est temps que les politiques acceptent de payer le prix de la sécurité du pays…

MFO (La tribune)


Info source : La Tribune (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Au sujet du rôle de l'opposition, l'auteur a sans doute oublié de citer sa source. Trouver le lien ci-joint.

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/participation/voter/election/quelle-est-utilite-opposition-democratie.html

***

C'est bien dommage que Jemil et Ould Maouloud se livrent pieds et points liés. Il ne s'agit pas d'un gouvernement d'union mais bien de renforcement de la majorité présidentielle qui en sera la seule bénéficiaire. J'ai rarement été d'accord avec Ahmed et j'ignore quelles sont ses vraies motivations mais il a parfaitement raison ce coup-ci de refuser ce piège. Un large boulevard s'ouvre devant lui désormais et à moins d'être un chouné et un looser invétéré il restera le seul vrai homme du "changement". Ce qui est quand même désolant pour la Mauritanie.

Anonyme a dit…

Ouldmauritanie,

J'ai bien dit touristes et non terroristes! Savoir piloter ou pas (je sais que tu fais reference a' l'attaque terroriste contre nous le 11 septembre 2001`), n'est pas important. Nous avons pris les mesures qui s'imposent pourqu'une telle action barbare ne puisse plus jamais avoir lieu aux USA.

Il ne faut pas diaboliser Ould Mowloud. Le Mr. a toujours travailler pour un dialogue entre le pouvoir et l'opposition.
Les opposants professionnels et/ou les professionnels opposants comme toi, ne savent que critiquer. Vous ne savez pas comment gouverner.
Apres un an de pouvoir, les choses sont mauvaises. Si on compare les trois pouvoirs qui se sont succede's depuis 1984. On obtient le classement suivant:
Premiere place: le regime de Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya
Deuxieme place: le regime du CMJD
Troisieme place: Le regime actuel

Comme vous le voyez nos faux politiciens sont entrain de donner des maux de tete au vieux.


Maata,

Continuez a' lire Alfred Sauvy! Je sais que cela va faire remplir la marmite familiale qui est toujours vide!
Sur un tout autre plan, il faut savoir que ce que Sauvy dit ESSOULE MAWE KHAWLE MALIKE!

Guantanamo est a' Cuba. Il faut donc contacter Raoul Castro. (rire)
Je ne vois aucune utilite' de discuter a' propos de ce sujet mais je te dirai que je fais confiance a' l'administration Bush pour lutter contre le terrorisme. Je ne connais absolument rien du dossier des detenus Mauritaniens a' Guantanamo. Si on me donne des informations detaille'es et non des legendes, je les analyserais, then I will decide if I should petition my government or not.La constitution Americaine me donne ce droit. Il faut donc me dire les faits tels qu'ils sont. IL NE FAUT PAS ME DONNER DES OPINIONS POLITIQUES.

P.S.
La base de Guantanamo est utilise'e a' cause des raisons legales. Nous savons que plusieurs des detenus qui s'y trouvent sont des terroristes mais Certains parmi eux ont des dossiers qui ne sont pas tres clairs. L'Amerique n'a jamais hesite' a' liberer ceux qui ont ete' detenus par erreur.

Anonyme du 10 Mai 21:08

CHI TAYIBE! Qu'est-ce que tu as contre les griots? Tu peux continuer a' m'insulter mais il ne faut pas impliquer les griots dans tes betises. Je demanderai a' Maalouma Mint Meidah de te gifler avec sa chaussure gauche. (rire)

Anonyme a dit…

couli ! C'est bon que tu veux voir dans gantnamo. Pour avoir quelque idee, tape "slahi" dans google et cela te ramene directement a quelques PVs de l'interrogatoire de Ould Sellahi et tu liras. C'est garde dans des folders du Wall Stret Journal. C'est a la suite de la declassification de certain dossiers par la Cour Supreme. Je sais que tu ne cliqueras sur zut parceque Sellahi a ete livre aux US. Un detail cepandant, le gars est coupable: parmi ceux qui ont voulu faire les attentats du millnaire et 2 il a recrute au moins 2 des hijackers du 11 septembre. Mais la lecture de ses PVs (tstimonies) sont imterressants et revelateurs du lien rececherce de l'argent - ideologie. Il faut lire, mon frere

Anonyme a dit…

De xouly.

vendredi, mars 09, 2007
La fin d’une époque
le 3 août j'apprend que ould taya est tombé, à ce moment j'ai hésité, je me suis dit que mon rôle s'arrête, c'est pour cela que je n'ai pas réagit immédiatement, je voulait préparé un mot, pour souhaiter bonne chance à la nouvelle équipe, me retirer et les laisser travailler.

mais quand j'ai vu les premières nominations je me suis rendu compte que la retraite n'est pas pour tout de suite.

Anonyme a dit…

http://www.click4mauritania.com/Mauritanie-un-temoignage-israelien.html

vlane a dit…

Vivement que l’on sache quel poste a été donné à croquer à l’UFP pour qu’il fanfaronne autant. Pour tawwasoul, on imagine aisément ce qui leur revient de droit : après avoir été autorisés à avoir un parti, les voilà acceptant l’invitation à siéger au diwan , comment ne pas y voir un clin d’œil prometteur , ni un soutien désintéressé ?

L’UFP et Tawassoul ont-ils compris que Sidioca pourrait ne pas tenir longtemps seul face aux R.V et qu’il lui fallait maintenant une sorte de cordiale bonne compagnie afin de pouvoir continuer de naviguer à vue jusqu’à ce Dieu lui ouvre une troisième voie sachant que du pouvoir à l’opposition historique, il lui est impossible de faire confiance à quiconque : les uns voulant le tenir, les autres le remplacer !

L’UFP et Tawassoul donc sont-ils les premiers soutiens officiels de Sidioca face aux R.V ? Tawassoul certainement quant à l’UFP pour l’instant certainement…

En tout cas, accepter d’entrer au gvt par la porte de service et être du banquet comme des invités tolérés, cela demande un art consommé de la langue de bois, mais comme on va à la soupe, encore une fois, cette langue-là fera moins bruit en se servant qu’un bras de fer…

Quant au RFD et AJD/MR, eux aussi sont restés fidèles à eux-même…
Reste notre fameux cavalier pourquoi n’a-t-il pas choisi la voie de la jeunesse ? Peut-être pour ne pas laisser seuls des anciens dont l’avantage de la compagnie est qu’elle inspire la sagesse…

Anonyme a dit…

vraiment

une trouvaille chez Lakhbaar tebgue vi dar, ould nagi un grand economiste

Le nouveau délégué chargé de l’investissement serait ou Sid'El Moctar Ould Nagi, brillant économiste ou bien Mohamed Ould Lahah, l’homme d’affaires intelligent aux relations humaines inépuisables et qui dirige aujourd’hui avec succès plusieurs entreprises privées, tant en Mauritanie qu’au Maroc.

Anonyme a dit…

lekhbar tebgue viddar est un blog animé essentiellement par le nouveau PM. il l'utilisait pour attaquer ZZ qu'il appelle toujours zinzin et les gens de tijigja qu'il voit meme la ou ils ne sont pas.

Anonyme a dit…

Salut les amis,

Je crois que franchement ce Wagf ne vaut pas tripette pour les raisons suivantes:

- Me faire attendre 2 jours de suite pour savoir qui il prend sur son bateau;

- Perdre son temps avec un zouave de DG de la Tour du Meuble pour lui parler de politique. Il aurait reçu Ould Bouamatou, cera serait justifié. Sauf si ce monsieur de la Tour du Meuble represente l'aile dissidente de la grandue muette. Il me semblerait que quelques actionnaire de la Tour sont des militires ancien regime. C'est a verifier;

- Faire perdre du temps aux partis politiques pour recevoir des generaux qui ont a peine usurpe une promotion qu'ils ne meritent certainement pas - sauf le pauvre Felix qui doit attendre juillet, etant un officier valeureux et competent, sinon il n'aurait jamais eu le grade de colonel au temps de Ould Taya, pour delit de facies. Les generaux ça se gère à travers le ministre de la defense. Sinon, rien ne peut etre fait sans leur accord. On avait elu Sidoca pour faire partir nos illustres militaires a la caserne. Il me semble que la RIM et l'Algerie c'est kif-kif. A suivre de pres car un gouvernement politique echouera lamentablement d'ici 12 mois. On referea encore la meme chose, cette fois-ci donner le grade de marechal ...

Anonyme a dit…

J'ai oublie de signer. C'est Ely.

Anonyme a dit…

Pouvez-vous vous imaginer que ces jeunes generaux n'atteindrons l'age limite de la retraite avant 2020 et poussieres? On s'est embarque dans une longue histoire de voisinage avec les trois, grace a la trahison de Sidioca.

Anonyme a dit…

Je ne comprends rien a ces revendications. Les suppléants parlementaires sont-ils élus? Ont-ils des salires sous d'autes cieux? Ce pays va ressembler au Kenya bientot. Dès changement de pouvoir, les parlementaires ont augmenté leurs salaires de 500%. Maintenant à parler de suppléants qui font le lien entre les elus et les electurs, c'est difficile a comprendre. A quoi sert quelqu'un qui est élu et qui touche plus de 500.000 UM par mois? A-

==========

Les suppléants parlementaires organisent aujourd’hui, devant la présidence de la République un sit-in en vue de faire connaître leurs revendications. Ils ont hissé des banderoles qui portaient des réclamations, notamment l’immunité parlementaire, le salaire mensuel, l’ouverture de bureaux de coordination entre les électeurs et les élus, formation et insertion dans le processus de développement du pays et l’assurance maladie.

Selon le porte-parole de l’association des suppléants parlementaires, M. Mohamed Abdellahi Ould Ahmed Mâloum, les suppléants menacent d’une démission collective, dans le cas où leur revendications ne sont pas prise en compte.

Anonyme a dit…

الوزراء الجدد


1- نبقوه بنت محمد فال (وزيرة التعليم الأساسي والثانوي)
2- محمد عبد الرحمن ولد حم فزاز (المالية)
3- محمد يحظيه ولد المختار الحسن
4- الشيخ العافية ولد محمد خونه (الخارجية )
5- يحي ولد سيد المصطف
6- دحان ولد أحمد محمود (وزارة التوجيه الإسلامي)
7- محمد محمود ولد محمد الأمين (وزير الدفاع السابق)
8- محمد محمود ولد سيدي (وزيرا للتعليم العالي والبحث العلمي (تواصل)
9- حبيب ولد حمديت وزيرا للشغل والدمج (تواصل)
10- محمد ولد بربص وزيرا للشباب عن التحالف الشبعى التقدمي
11- كوريرا اسحاقا وزيرا للزراعة في الحكومة السابقة والحالية
12- محمد الأمين ولد الناتى مكلف بالمغرب العربي بدلا من محمد الحافظ ولد إسماعيل
13- والى نواكشوط السابق محمد أخليل عن حزب اتحاد قوى التقدم مكلفا بالثقافة والإعلام
14- سلمى بنت تكدى وزيرا للترقية النسوية عن حزب عادل
15- يحى ولد الكبد وزيرا

Anonyme a dit…

Choucran ano pour la liste partielle. A confirmer. Espere que c'est pas comme l'epreuve du bac (lol)


Ould Mouritanie: des nouvelles?

ouldmauritanie a dit…

merci ano pour la liste
effectivement cette liste vient d'etre convoque

Cheikhe el 3avie
Korera
Nebghouhé
Ould hamavezaz
Yahya ould sidi elmoustaf
Mohamed ould erzeizime
Mohamed yedhihe ould mokhetar

la confirmation de mohamed ould khlile de l'ufp et le ministere de la peche Assane SOUMARE

Anonyme a dit…

Merci Ould Mouritnie. Vous parlez de Mohsmed Yehdhih, l'ex-boss du PRDS et qui s'est barré avec tout le tresor d'une campagne? Ould Waghef et Sidioca sont entrain de taper droit sur un mur. Si c'est pour plaire aux militaires, c est peine perdue.Il est clair que ça ne va pas durer. Ils croient qu'en inserant Jemil et Ould Maouloud, ils auront une legitimite. Apres un coup d'etat, on ne revient pas au status quo ante. Que dit Hanena?

ouldmauritanie a dit…

ano,

effectivement le mec etait le secretaire general du PRDS et comme il vole plus que les voleurs, ils l'ont limogé dans une interview accorder au CON voici un extrait ou cet homme n'essaie pas de se defendre face aux accusation

Nouakchott Info : Depuis votre départ, vous avez fait l'objet de critiques de tous genres. Quelle est votre sentiment sur la question ?

Mohamed Yehdhih Ould Moctar El Hacen : Ces critiques, fondées ou non, je les accepte. Elles sont le lot de tous ceux qui s'impliquent politiquement dans une action de portée nationale.



Nouakchott Info : Que pensez-vous de l'opposition aujourd'hui ?

Mohamed Yehdhih Ould Moctar El Hacen : Le monde a changé. Les égoïsmes prédominent. Des tensions et des conflits d'un genre nouveau structurent les rapports internationaux.
La compétition est très forte entre tous les pays. Cette compétition, qui est à la fois politique, économique et culturelle, est aujourd'hui plus importante et plus marquée que celle qui prévaut à l'intérieur de chaque pays.
En dépit des nuances et différences, par ailleurs légitimes, qui peuvent prévaloir à propos de tel ou tel aspect de la vie politique nationale, cette nouvelle donne internationale appelle désormais, vis-à-vis de l'extérieur, à plus de cohésion et de solidarité.
L'opposition mauritanienne, qui n'a pas pris toute la mesure de ce phénomène, est en complet déphasage par rapport à cette réalité. Son discours reste décalé, son action inappropriée.
Sa démarche ne s'inscrit pas, de ce fait, dans une perspective en rapport avec les préoccupations réelles du pays.


Nouakchott Info : Au terme de cet entretien avez-vous quelque chose à ajouter ?

Mohamed Yehdhih Ould Moctar El Hacen: Au cours des dernières années, des hypothèques et des incertitudes qui pesaient sur l'avenir du pays ont été levées. Des progrès remarquables ont été accomplis dans les domaines politique, économique et social.
Les perspectives sont prometteuses, mais les défis dans le monde aujourd'hui sont importants et complexes.
Engagés au sein du PRDS et mobilisés autour de son Président, nous avons en nous la capacité de les relever.


Propos recueillis par Cheikhna Ould Nenni novembre 2001

Mballal a dit…

8 التوقيت:18:21 غرينتش

حكومة جديدة/ الأخبار تواكب استدعاء الوزراء المكلفين

-------------------------------------------------------
La liste du gouvernement selon AL akhbar:



بدأ الوزير الأول الموريتاني السيد يحي ولد أحمد الواقف استدعاء أعضاء الحكومة بعد إقرار لائحة الوزراء من قبل الرئيس سيد محمد ولد الشيخ عبد الله اثر حل الإشكال الذي حصل مع حزب "تواصل" حيث تنازل الأخير لصالح حلول خارجة الحكومة وهذه لائحة الوزراء الجدد:
1- نبقوه بنت محمد فال (وزيرة التعليم الأساسي والثانوي) وهى قيادية في حزب "عادل" وإحدى الوزيرات اللاتي أختارهن الوزير الأول المستقيل السيد الزين ولد زيدان في تشكلته السابقة وصفت بالشخصية الجادة وأثارت الكثير من الهزات في القطاع يقال إن الرئيس سيد محمد ولد الشيخ عبد الله أصر على التمديد لها لأدائها السابق
2- محمد عبد الرحمن ولد حم فزاز (المالية) وهو وزير المالية في الحكومة السابقة وقيادي في الحزب الجمهوري سابقا وأحد المقربين من الرئيس الموريتاني سيد محمد ولد الشيخ عبد الله
3- محمد يحظيه ولد المختار الحسن وهو رئيس حزب البديل وأحد الشخصيات المنحدرة من "أكجوجت" نائب ووزير سابق تولى الأمانة العام للحزب الجمهوري الحاكم سابقا قبل أن يقال منها اثر خلاف مع الرئيس الأسبق معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع


4- الشيخ العافية ولد محمد خونه (الخارجية ) وهى نفس المكانة التى أحتلها في حكومات سابقة وهو وزير أول سابق وأمين عام للحزب الجمهوري ومن ابرز الشخصيات المنحدرة من الحوضين شرق البلاد وعضو في المجلس الوطني لحزب "عادل" الذي تولى رئيسه الوزارة الأولى حاليا بعد استقالة الوزير الأول السيد الزين ولد زيدان

4- الشيخ العافية ولد محمد خونه (الخارجية ) وهى نفس المكانة التى أحتلها في حكومات سابقة وهو وزير أول سابق وأمين عام للحزب الجمهوري ومن ابرز الشخصيات المنحدرة من الحوضين شرق البلاد وعضو في المجلس الوطني لحزب "عادل" الذي تولى رئيسه الوزارة الأولى حاليا بعد استقالة الوزير الأول السيد الزين ولد زيدان
5- يحي ولد سيد المصطف (العدل) وهو وزير التوجيه الإسلامي السابق في حكومة المجلس العسكري للعدالة والديمقراطية ،إداري تولى منصب والى الحوض الشرقي قبل تعيينه في حكومة سيد محمد ولد بوبكر سنة 2005 وهو قيادي في حزب "عادل " وإحدى الشخصيات السياسية المنحدرة من ولاية لعصابة وسط البلاد.
6- دحان ولد أحمد محمود (وزارة التوجيه الإسلامي) وهو وزير خارجية سابق ومرشح رئاسيات 2007 من منطقة الشمال الموريتاني وتحديدا "شنقيط" وهو من قيادات الأغلبية حيث يتولى حاليا منصب النائب الأول لرئيس حزب "الفضيلة" الذي أسسه تحالف بين الإسلاميين والقوميين بعيد الانتخابات الرئاسية الماضية



18- محمد ولد أعمر وهو مدير سابق للمدرسة الوطنية للأستاذة قيادي في حزب "عادل"

7- محمد محمود ولد محمد الأمين (وزير الدفاع السابق) وهو أحد الأطر الإدارية شقيق وزير الداخلية الأسبق في حكومة المجلس العسكري وتربطه علاقات اجتماعية وزمالة عمل مع عدد من الضباط النافذين في المؤسسة العسكرية وتحديدا مدير الأمن العميد محمد ولد الغزوانى.
8- محمد محمود ولد سيدي (وزيرا للتعليم العالي والبحث العلمي (تواصل) : وهو أستاذ تعليم عالى وأحد قيادات حزب التجمع الوطني للإصلاح والتنمية ومدير ناشر لصحيفة الراية المحظورة وأحد أبرز رموز التيار الإسلامي في فترة الرئيس معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع ينحدر من المناطق الشرقية
9- حبيب ولد حمديت وزيرا للشغل والدمج (تواصل) : مستشار وزير الثقافة السابق وأمين التنظيم في حزب "تواصل" من قادة التيار الإسلامي التاريخيين وأحد ابرز المعتقلين الإسلاميين طيلة السنوات الماضية تولى عدة مناصب إدارية وسياسية، استقال من الحزب الجمهوري الحاكم سابقا عشية الخلاف بين الإسلاميين والسلطة وهو من القيادات الإسلامية المنحدرة من منطقة اترارزة ولم يشغل أي منصب انتخابي سابقا.
10- محمد ولد بربص وزيرا للشباب عن التحالف الشبعى التقدمي وهو عمدة الميناء عن حزب التحالف الشعبي التقدمي الذي يقوده رئيس البرلمان الحالي مسعود ولد بلخير وأحد قيادات حركة الحر سابقا وابرز الوجوه المحسوبة على التيار العروبى في الحركة.

11- كوريرا اسحاقا وزيرا للزراعة في الحكومة السابقة والحالية
12- محمد الأمين ولد الناتى مكلف بالمغرب العربي وهو أستاذ جامعي ناصري التوجه قيادي في حزب التحالف الشعبي التقدمي الذي يقود رئيس البرلمان السيد مسعود ولد بلخير
13- والى نواكشوط السابق محمد أخليل عن حزب اتحاد قوى التقدم مكلفا بالثقافة والإعلام وهو من القيادات التاريخية للحركة الوطنية وادارى وصف بالحازم تولى العديد من المناصب الإدارية التحق بحزب اتحاد قوى التقدم بعد الإطاحة بالرئيس الأسبق معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع وسط مراجعات قادها أغلب رموز الحركة السياسية في البلاد
14- سلمى بنت تكدى عن حزب عادل وقد تم تكليفها بوزارة التجارة
15- يحى ولد الكبد وزيرا للمركزية وهو تثبيت له في مكانه السابق
16- كان مصطفى وزيرا للطاقة وهو نائب من حزب "عادل"
17- السيدة فاطمة بنت خطري وزيرة للترقية النسوية عن حزب "عادل" تثيبت في مكانه السابق
18- محمد ولد أعمر وهو مدير سابق للمدرسة الوطنية للأستاذة قيادي في حزب "عادل"
19- سيدينا "سوخنو" وهو من قادة الأغلبية المنحدرين من أصول زنجية
20- ببهاه ولد أحمد يوره وهو أحد الشخصيات اليسارية المساندة للرئيس سيد محمد ولد الشيخ عبد الله
21- محمد ولد أرزيزيم وهو قيادى من حزب "عادل" ووالى نواذيبو سابقا من أطر لعيون
22-المصطفى ولد حمود وهو مدير شركة الخطوط الجوية الأسبق
23- محمد ولد بلال وزير التجهيز والنقل السابق
24- وزير العلاقات مع البرلمان محمد محمود ولد ابراهيم اخليل
25- سيد أحمد ولد الرايس كاتب الدولة لدى وزير المالية مكلف بالميزانية

bilkiss a dit…

merci M'ballal,

tu peux traduire en Français et corriger quelques lacunes?

on ne serait que plus reconnaissant!!!!!

Mballal a dit…

Selon AL Akhbar,

Boidiel est nommé Ministre Scretaire général à la Présidence, quant à Ould Amajar le Dircab du président, est nommé à la place de Ould Yahi, chargé de l`investissement.

Le nouveau Dircab est Mr. Cheyakh Ould Ely, ambassadeur à Rabat.
Mr. Kaba O. Alewa est nommé quant à lui à Rabat comme ambassadeur.

bilkiss a dit…

retour par la grande porte
et en grandes pompes des dinosaures
du PRDS...........lol

qui parlait des généraux au sein du nouveau gouvernement?

ils sont bien là ou ils sont?
qui pourrait les déloger?
certainement pas Sidioca?

bonjour tayamania

chérs canalheurs cette fois ci
c trop!!!!!!!!!!!
tous les RV sont là!!!!!

x ould y, t'as mille et une raison de sotir de ton "khelwa"

ou va donc la RIM?????????????

ouldmauritanie a dit…

voici une liste confirmer

separation des finances et l'economie
finance: hama vezaz
economie : ould emejar

mine te petrol Kane moustapha

sur les ancients ministeres
il restra
Nebgouha
le ministere de la defance
ministere du commerce

separation du minister de l'education

Mballal a dit…

-------------------------------------------------------
La liste du gouvernement selon AL Alakhbar:
1- Nebghouha enseign. fondamental et second.
2-hama vezzaz, Finances
3-Md Yehdhih moct. hassan
4-cheikh el Avia
5-Yahya sidi el moustaph
6- Dahane
7- mahmoud o. md lemine défense
8-md mahmoud o.sidi enseign. superieur
9-habib o. hemdeit
10- o. berbess
11-korera ishaka
12-o. nati maghreb arabe
13- md o. khlil communication
14- mint teguedi promotion de ls femme.
15- yahya o. kebd decentralisation
16- kane moustapha energie
17-mint khattri- protection de la famille et de l1enfant
18-md o. amar
19- sidna sokhna
20-Bebaha o. ahmed youra
21- o. rzeizim
22- moustapha hamoud
23- mohamed o. billal
24- o. brahim khlil relation avec le parlement ect...
25-o. rayess


أول سابق وأمين عام للحزب الجمهوري ومن ابرز الشخصيات المنحدرة من الحوضين شرق البلاد وعضو في المجلس الوطبعد استقالة الوزير الأول السيد الزين ولد زيدان
5- يحي ولد سيد المصطف (العدل) وهو وزير التوجيه الإسلامي السابق في حكومة المجلس العسكري للعدالة والديمقراطية ،إداري تولى منصب والى الحوض الشرقي قبل تعيينه في حكومة سيد محمد ولد بوبكر سنة 2005 وهو قيادي في حزب "عادل " وإحدى الشخصيات السياسية المنحدرة من ولاية لعصابة وسط البلاد.
6- دحان ولد أحمد محمود (وزارة التوجيه الإسلامي) وهو وزير خارجية سابق ومرشح رئاسيات 2007 من منطقة الشمال الموريتاني وتحديدا "شنقيط" وهو من قيادات الأغلبية حيث يتولى حاليا منصب النائب الأول لرئيس حزب "الفضيلة" الذي أسسه تحالف بين الإسلاميين والقوميين بعيد الانتخابات الرئاسية الماضية



18- محمد ولد أعمر وهو مدير سابق للمدرسة الوطنية للأستاذة قيادي في حزب "عادل"

7- محمد محمود ولد محمد الأمين (وزير الدفاع السابق) وهو أحد الأطر الإدارية شقيق وزير الداخلية الأسبق في حكومة المجلس العسكري وتربطه علاقات اجتماعية وزمالة عمل مع عدد من الضباط النافذين في المؤسسة العسكرية وتحديدا مدير الأمن العميد محمد ولد الغزوانى.
8- محمد محمود ولد سيدي (وزيرا للتعليم العالي والبحث العلمي (تواصل) : وهو أستاذ تعليم عالى وأحد قيادات حزب التجمع الوطني للإصلاح والتنمية ومدير ناشر لصحيفة الراية المحظورة وأحد أبرز رموز التيار الإسلامي في فترة الرئيس معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع ينحدر من المناطق الشرقية
9- حبيب ولد حمديت وزيرا للشغل والدمج (تواصل) : مستشار وزير الثقافة السابق وأمين التنظيم في حزب "تواصل" من قادة التيار الإسلامي التاريخيين وأحد ابرز المعتقلين الإسلاميين طيلة السنوات الماضية تولى عدة مناصب إدارية وسياسية، استقال من الحزب الجمهوري الحاكم سابقا عشية الخلاف بين الإسلاميين والسلطة وهو من القيادات الإسلامية المنحدرة من منطقة اترارزة ولم يشغل أي منصب انتخابي سابقا.
10- محمد ولد بربص وزيرا للشباب عن التحالف الشبعى التقدمي وهو عمدة الميناء عن حزب التحالف الشعبي التقدمي الذي يقوده رئيس البرلمان الحالي مسعود ولد بلخير وأحد قيادات حركة الحر سابقا وابرز الوجوه المحسوبة على التيار العروبى في الحركة.

11- كوريرا اسحاقا وزيرا للزراعة في الحكومة السابقة والحالية
12- محمد الأمين ولد الناتى مكلف بالمغرب العربي وهو أستاذ جامعي ناصري التوجه قيادي في حزب التحالف الشعبي التقدمي الذي يقود رئيس البرلمان السيد مسعود ولد بلخير
13- والى نواكشوط السابق محمد أخليل عن حزب اتحاد قوى التقدم مكلفا بالثقافة والإعلام وهو من القيادات التاريخية للحركة الوطنية وادارى وصف بالحازم تولى العديد من المناصب الإدارية التحق بحزب اتحاد قوى التقدم بعد الإطاحة بالرئيس الأسبق معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع وسط مراجعات قادها أغلب رموز الحركة السياسية في البلاد
14- سلمى بنت تكدى عن حزب عادل وقد تم تكليفها بوزارة التجارة
15- يحى ولد الكبد وزيرا للمركزية وهو تثبيت له في مكانه السابق
16- كان مصطفى وزيرا للطاقة وهو نائب من حزب "عادل"
17- السيدة فاطمة بنت خطري وزيرة للترقية النسوية عن حزب "عادل" تثيبت في مكانه السابق
18- محمد ولد أعمر وهو مدير سابق للمدرسة الوطنية للأستاذة قيادي في حزب "عادل"
19- سيدينا "سوخنو" وهو من قادة الأغلبية المنحدرين من أصول زنجية
20- ببهاه ولد أحمد يوره وهو أحد الشخصيات اليسارية المساندة للرئيس سيد محمد ولد الشيخ عبد الله
21- محمد ولد أرزيزيم وهو قيادى من حزب "عادل" ووالى نواذيبو سابقا من أطر لعيون
22-المصطفى ولد حمود وهو مدير شركة الخطوط الجوية الأسبق
23- محمد ولد بلال وزير التجهيز والنقل السابق
24- وزير العلاقات مع البرلمان محمد محمود ولد ابراهيم اخليل
25- سيد أحمد ولد الرايس كاتب الدولة لدى وزير المالية مكلف بالميزانية

Mballal a dit…

Ould moctar el hassan md yedhih, prend le ministére de l`interieur, selon toujours les sources de AlAkhbar.

Mballal a dit…

Cheikh el Avya va aux affaires étrangéres, selon la méme source Al Akhbar.

Mballal a dit…

Bleighiss,

Si tu n`étais pas une opposante farouche, tu aurais pu être consultée pour un portefeuille ministeriel, qui sait?

Anonyme a dit…

Selon Click for Mauritania:


Ministre de l'interieur: Mohamed Yehdhih Ould Moctar EL Hacen (L'alternative),

Ministre des affaires étrangères: Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna (ADIL),

Ministre de l'enseignement primaire et sécondaire: Nebghouha Mint Haba (ADIL),

Ministre des Finances: Abderrahmane Ould Hamma Vezzaz,

Ministre de l'agriculture: Coréra Isagha (APP),

Ministre de l'enseignement superieur: Mohamed Mahmoud Ould Seyidi (Député de Teintane pour Tawassoul),

Ministre de la justice: Yahya Ould Sidi'El mostaf (ADIL),

Ministre de l'orientation Islamique: Dahane Ould Ahmed Mahmoud (Parti El Vadhila),

Ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile: Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil (ADIL),

Ministre de la jeunesse et des sports: Mohamed Ould Bourboss (ancien député El Mina, APP),

Ministre de l'Énergie: Kane Moustapha (Député ADIL),

Ministre du commerce et du tourisme: Selma Mint Teguedi (Sénateur ADIL)

Ministre de la Culture et de l'insformation: Mohamed Ould Khlil (ancien wali, UFP),

Ministre de l'emploi et de l'insertion: Habib Ould Hemdeit (Ancien directeur de l'ENA, Tawassoul),

Ministre de la Décentralisation et l'aménagement du terrtoire: Yahya Ould Kebd (Reconduit),

Ministère de la condition féminie et la famille: Fatimettou Mint Khatry (Reconduite),

Ministre de l'équipement: Mohamed Ould Bilal (Reconduit),

Ministre des transports: Bebbeha Ould Ahmed Youra (ADIL),

Secretaire d'état à l'Environnement: Dahmoud Ould Merzoug (PRDR),

Ministre des pêches: Alassane Soumaré (Reconduit, UFP),

Ministre Secretaire Générale à la Présidence: Boidjel Ould Houmeid (ADIL),

bilkiss a dit…

M'ballal,

je suis et je resterais une farouche opposante de première classe, tant que y'a pas de justice, d'égalité et une vraie gestion des biens de ce pays ( Dieu sait qu'il est riche)......

pour le poste merci!!!!!!

il me reste qu'à souhaiter un trés bon coup d'etat à la nouvelle équipe!!!!!!!!

dans le calme et pas une goute de sang!!!!!!!!

juste, pour qu'ils déguerpissent!!

p.s
ett etsaghar esmi (rires) BLEIGHISS
c pas aussi mauvais que ça!!!!!!!

Anonyme a dit…

C'etait previsible. Sidioca a toujours ete l'homme des militaires. Cette equipe va rester tres longtemps au pouvoir, avec quelques changements de temps a autre pour remplacer quelques petites brebis avec de grosses ex-PRDS.

Sidioca: si la liste est coreecte, la classe intellectuelle, en plus des gueux, t'abandonne. On t'a donne le benefice du doute, mais là tu y est allé un peu fort du café. Ismael Ould Amar avait raison ya weylou. Bonne chance dans tous les cas de figure et je ne sais pas comment tu vas t'en sortir avec une telle equipe. Tu te compromets gravement et on t'ecouteras comme on a écouté Ely durant la transition: on a jamais cru un seul mot de ses discours d'inentions. Il te deviendra impossible de faire croire. Ould Waghef t'a eu. A-

Anonyme a dit…

Cheiyakh o ely (ambassadeur au maroc) directeur de cabinet du president

O. Emejar (directeur de cabinet) delegué à l'investissement et la promotion du secteur privé

Kaba o eleiwa ambassadeur eu Maroc

bilkiss a dit…

pourquoi c pas sur CRIDEM ni NKTT-INFO????????????

sont-ils si dépassés?
ou si mal informés?
une intrigue!!!!

ou font-ils la sourde oreille, exprés?

à suivre de près........

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof;

"Serions-nous gouvernés par des extraterrestres ?

La Soupe est sur le Meuble"

Anonyme a dit…

C'est vrai! CRIDEM ET ANI C'EST BOUCHE COUSUE.

MAATALA: J'ESPERE QUE TU N'EST PAS ENTRAIN DE T'ETRANGLER.

COULI: WHERE ARE YOU? IT I SUNDAY IN AMERICA, MAN. SAY SOMETHING GODAMMIT !

Anonyme a dit…

La liste de CRIDEM. A-

La présidence de la république communique : Par décret en date ce jour sont nommés, sur proposition du premier ministre :Ministre de la Justice : Yahya Ould Sid'El Moustaph,

Ministre des Affaires étrangères et de la coopération : Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna,

Ministre de la Défense Nationale : Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine,

Ministre de l'Intérieur : Mohamed Yehdhih Ould Moctar El Hacen,

Ministre de l'économie et des finances : Abderrahmane Ould Hamma Vezaz,

Ministre de l'enseignement fondamental et secondaire et de la lutte contre l'analphabétisme : Nebghouha Mint Haba,



Ministre de l'enseignement supérieur: Mohamed Mahmoud Ould Seydi,

Ministre des affaires islamiques et de l'enseignement originel : Dahane Ould Ahmed Mahmoud,

Ministre de l'emploi, de l'insertion et de la formation professionnelle : Habib Ould Hemdeit,

Ministre de la santé: Mohamed Ould Mohamed El Hafedh Ould Khlil,

Ministre du pétrole et des mines: Kane Mustapha,

Ministre des pêches: Assane Soumaré,

Ministre du commerce et de l'industrie: Salma Mint Tegueddi,

Ministre de l'artisanat et du tourisme: Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil,

Ministre de la décentralisation et de l'aménagement du territoire: Yahya Ould Kebd,

Ministre de l'agriculture et de l'élevage: Corréra Issagha,

Ministre de l'équipement, de l'urbanisme et de l'habitat: Mohamed Ould Bilal,

Ministre des transports: Bebaha Ould Ahmed Youra,

Ministre de l'hydraulique et de l'énergie: Mohamed Ould R'zeizim,

Ministre de la Culture et de la Communication: Mohamed Ould Amar,

Ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l'Administration: Moustapha Ould Hamoud,

Ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile: Sidney Sokhona,

Ministre chargé de la promotion Féminine, de l'Enfance et de la Famille: Fatimetou Mint Khattri,

Ministre chargé de la Jeunesse et des Sports: Mohamed Ould Berbesse,

Ministre Délégué auprès du Premier ministre chargé de l'Environnement: Dahmoud Ould Merzoug,

Ministre Délégué auprès du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération chargé du Maghreb Arabe: Mohamed Lemine Ould Nati,

Secrétaire général du Gouvernement: Bâ Abdoulaye Mamadou,

Secrétaire d'Etat auprès du Ministère de l'Economie et des Finances chargé du Budget: Sid'Ahmed Ould Rayes,

Secrétaire d'Etat chargé des Mauritaniens à l'Etranger: Mohamed Ould Mohamedou,

Secrétaire d'Etat chargé des TIC: Abdallahi Ould Ely Ould Benane.

Anonyme a dit…

Liste de CRIDEM à completer par un 2ème decret de la presidence:

Boidel ministre secretaire general de la presidence

Cheiyakh O Ely directeur de cabinet du president

O Emejjar Délégué à l'investissement

Anonyme a dit…

Mon coeur a chante quand j ái pas vu le nom de Boidjel dans la premiere liste. Les gens vont utiliser beacoup Boidjel pour faire des degats et affaiblir l'image de Ould Waghef et de Sidioca. Comment on peut mettre un negationniste dans un governement en meme temps ramener les refugies et reparer les tords. Ce n'est pas de la decence ça. Un des eux est un idiot complet. Le second suit l'autre, c'est façon

bilkiss a dit…

secretaire d'etat chargé des TIC (manies)........lol
c quoi ce TIC,

manquer plus que ça

Anonyme a dit…

TIC: technologies de l'information et de la communication. Précédemment rattachées à l'hydraulique avec Ould Yali qui n'avait posé les doigts sur un ordinateur

ouldmauritanie a dit…

chaque chose retournera a son origine
voila la conclusion qu'il faut faire.
une bonne nouvelle pour les ouf de marlyne monson il est en mauritanie pour quelque temps encore

Ps: il ne faut surtout pas me remercier ni pour les infos ni pour marlyne monson

Anonyme a dit…

J'ai une nouvelle exclusive pour les lecteurs de canal H. A tout allure!!!

Abdoul

bilkiss a dit…

on se tape sidioca + ce gouvernement de merde!!!!!!!
pour quatre longues années encore.

doit-on se résigner, accepter les choses telles qu'elles sont, au risque de se faire avaler par ces ALLIGATORS affamés et sans merci
ou continuer à dénoncer, lutter pour la bonne cause!!!!!!!!

le peuple Mauritanien ne mérite pas ce sort!!!!!!!!!

moi, bilkiss si révoltée que je ne trouve plus les mots pour exprimer ce que je ressens!!!!!!!!
envers ce peuple tant cheri et si démuni!!!!!!!!

LA HAWLA LAHOU WA LA KOUWA

Yanis le R. a dit…

Je pense que personne sur Canalh n'a été surpris de la composition du gouvernement et du staff de la Présidence.
Le retour des RV aux commandes était annoncé et les voilà à la Présidence (Boidjel et Cheyakh), à l'Intérieur (O. Mokhtar El Hassen), aux affaires étrangères (Cheikh El Avia, le maître du feu, en parler marocain, lol), etc.
Le nouveau PM pendant ses tractations et consultations ne discutait en fait que des postes ministériels qui devaient être attribués à l'opposition, en fait 4 petits strapontins sur une trentaine... C'est dire beaucoup de bruit pour rien.
Tout se décidait ailleurs et j’ai des preuves...
Les Généraux, par ailleurs, ont eu leur part: des hommes effacés et qui n'auraient jamais rêvé d'être chefs de service d'un secrétariat de lutte contre l'alphabétisation: O Brahim Khlil, le ministre de la défense dont on ne retient jamais le nom et quelques autres plus anonymes que nos pseudo (lol)...
L'UFP et Tawassoul (islamistes modérés) se sont ridiculisés en se jetant dans la gueule du loup.
Un gouvernement d'union nationale, vous dîtes?
Pas à nous autres…

Anonyme a dit…

L'heure n'est pas a' la diabolisation de la nouvelle equipe. Il faut souhaiter au vieux, au premier ministre et aux nouveaux membres du gouvernement une tres bonne chance. Que le tout puissant Allah dirige leurs pas.

Vous etes libres de dire ce que vous voulez de Boydiel mais cela ne chance pas la realite' suivante. Le Mr. dit la verite', il n'est pas ingrat, il fait correctement son travail et il a des principes qui ne sont pas a' vendre!

J'ai une tres bonne ide'e de qui Mohamed Ould Borboss et Mohamed Ould R'zeizim sont. Ils sont tres bien et tres competents. IL NE SERT A' RIEN DE TENTER DE LES DIABOLISER.

Sidna Sokhna et Cheikh El Avia aussi sont tres bien. To make a long story short, je dirai tout simplement que je suis tres satisfait de la composition de la nouvelle equipe.
BONNE CHANCE A' LA MAURITANIE!!!

PS.
A mon ami Mohamed Ould Borboss:

Le combat pour l'emancipation totale de la couche haratine se situe au niveau des opportunite's economiques. La discrimination positive qui ouvrira plusieurs portes aux membres de cette couche sociale et leur permettra d'avoir une independance economique et financiere, EST LE MEILLEUR MOYEN DE REALISER LES NOBLES IDEAUX DU MOUVEMENT EL HOR!!!!!!

BONNE CHANCE AU PEUPLE MAURITANIEN, AU VIEUX, AU PREMIER MINISTRE, A' TOI AINSI QU'AUX MEMBRES DU GOUVERNEMENT.

Vive la Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Anonyme a dit…

En exclu:
Un enfant est venu au monde cet après-midi. Sa maman a du être traumatisée par la peur des RV ou peut être sont-ce les anges qui nous envoient ce guerrier JEDI pour entre en veille et tenir le flambeau, maintenant que le pays risque de sombrer du côté obscur.
Félicitations en tous les cas à la maman et au papa qui est une éminent membre de ce blog.
wala pour l'info.
Abdoul

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...cela ne chanGe pas la realite' suivante..."

Anonyme a dit…

donnons au nouveau gouvernement une chance et nous pourrons les juger ensuite! wait and see..

Anonyme a dit…

Attention chers électeurs,

FKB veut aller plus loin. Ould Emajar à l'investissement!!!
Vezzaz reste aux finances!!!
Kane au pétrole (consultant FKB)!!!

Quel avenir?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Salut
c'est avec peine que je me suis hissée à mon clavier pour vous dire bonsoir...et pas de chance ...c'est un air du dejà vu ...comme disait la chansonnette...toutefois; c'est pire apres tant de promesses...
bl

Anonyme a dit…

Sidioca
tu ne s'est pas que 1+1=2 mais tu nous montres tout le contraire 1+1=0 tes deux gouvernements se valent donc le problème se n'est pas eux mais s'est vous, vous êtes obnubilés par les tiens (vos famille, vos parents, votre secte, et les blacks; vous êtes le plus grand danger de ce pays et vous devriez demissionner ou bien le parlement doit prendre ses responsabilités et vous destituer, dans le cas contraire un coup d'état s'impose. vous ne meriter pas d'être dirigeant vous changer des nuls par des - que rien. dommage vous avez rater votre chnagement en reconduisant des gens comme le ministre de la defense, ainsi que Nebghouha (Kabila pour les intimes) Brahim khlil (l'interprete de rien car il ne sait ni fraçais ni arabe, ni autre langue, en donnant 5 postes aux islamistes vous dévoiler votre vrai nature un homme des islamistes et de la Quaida.
vous êtes un gignard de la première heure. vous êtes un népotiste primaire et un injuste devant vos compatriotres et devant dieu, vos prière ne valent rien du tout car à chaque fois que vous prier notre dieu il vous sanctionne soit par des meurtres d'étrangers soit des inondations soit la hausse des prix. s'il vous plait aller vous voir ailleurs;
COUP De GUEULE CONTRE L'INFAMIE, L'HYPOCRISIE, LE FAUX ET USAGE DE FAUX.
SALUT LES IMBECILES
SIDIOCA

Yanis le R. a dit…

Je voudrais juste savoir pourquoi CRIDEM censure les commentaires sur le nouveau gouvernement.
20 commentaires ont été postés sur l'article qui traite de ce sujet et aucun n'est en ligne!
Je comprend parfaitement que certains commentaires, sans doute comme par le passé récent, ne respectent pas la ligne édictée mais peut-être pas tous...
Avec tous mes respects pour CRIDEM et pour ses modérateurs qui subissent des pressions de toutes parts.
Mais il faut savoir que nous sommes en démocratie et que la libre expression est garantie par la constitution et ce ne sont pas les RV, même s'ils sont partout, notamment au ministère de l'intérieur, qu'ils vont faire taire les voix de ceux qui n'ont jamais eu de voix.
Les temps ont changé et nous ne serons que plus nombreux de jour en jour pour faire tomber toutes les barrières et toutes les injustices dans notre cher pays, la Mauritanie.
Même dans leurs tombes, et comme Caïen, les RV nous entendront, ne cesseront de nous entendre...

Anonyme a dit…

Quel gouvernement???
La vengeance des marabouts est comme d'habitude vicieuse et pleine de méchanceté et de haine refoulée.
Sidioca se révéle chaque jour sous son vrai visage: un marabout hypocrite et rancunier.
Ce gouvernement reflète clairement ses intentions déjà affichées lors de l'équipe qui vient de démissionner: un mélange de marabouts et de petites castes en mal de revanche sur l'histoire.
Aucun ministre ne porte un grand nom, tous des petits couteaux, issus de faibles communautés sans grande envergure.
Hormis l'hegemonie idawaali (six ministres: O Emejar, O hamoud, O khlil, O hammavezzaz, Ould Merzoug, Mint Haba) et laghlal (trois ministres: Mint khatry, Ould Nati, Dahane), tous les autres representent des marabouts sans grande envergure (ideyboussat, messouma, kounta, smasside, soninké...) dans leurs communautés.
Quant aux grands ensembles arabes, ils sont écrasés comme lors du précédent gouvernement: Mechdouf, Idaouich, Awlad Demane,Awlad Ahmed Ideychelli...sont aux abonnés absents comme Boutilimit (Daddah ente vem)et le grand nord (chinguitty mis à part avec trois ministres).
Une nouvelle conception du pouvoir est née en Mauritanie: fini le libéralisme vive le MARABOUTISME à la SIDIOCA

Anonyme a dit…

Anonyme 00:21

Je te conseille de retourner a' l'ecole primaire pour apprendre a' ecrire.
LAHGAKE TISSEMI WO TISSERTOU!
IL FAUT SOUHAITER A' CETTE NOUVELLE EQUIPE UNE TRES BONNE CHANCE.
Always remember that it's about the Mauritanian people.

Tu exageres en parlant de destitution d'un president qui a ete' democratiquement elu.

Shame on you. Tu veux nous faire croire qu'etre islamiste veut dire qu'on est terroriste. CE QUI N'EST POINT DU TOUT LE CAS. J'aurais aime' voir 10 a' 15 islamistes dans le gouvernement. La Mauritanie est une republique qui est islamique a' 100%. Personne ne doit porter atteinte a' l'image de l'islam, tout comme nous ne laisserons personne nous faire honte de cette religion.
Tes insultes contre le vieux montrent que tu n'as aucune dignite'.

PS.
Sarr et ses amis n'ont toujours rien compris de la politique Mauritanienne. J'aurais bien aime' voir certains parmi eux au gouvernement pour ouvrir certaines portes. Ils veulent rester au niveau du discours vide qui n'apporte rien aux membres de leur parti. Ce n'est pas en tempetant dehors qu'ils changeront quoi que ce soit. S'ILS SONT INTELLIGENTS, ILS DOIVENT ACCEPTER DE PRENDRE PLACE AUTOUR DE LA TABLE DE DECISION.

DE TOUTES LES FACONS, LES FLAMISTES N'ONT JAMAIS RATE' UNE OPPORTUNITE' POUR RATER UNE OPPORTUNITE'! J'AI PITIE' D'EUX!

Anonyme a dit…

A quand le gouvernement des justes?

Anonyme a dit…

Dans 9 ans après 2 quinquenats..

Anonyme a dit…

Bonne reponse et il faut la prendre au serieux. Surtout que les generalisimes qui manipulent tout ne vont pas a la retraite avant cette periode.

Anonyme a dit…

Couli,

Tu fais pitié. Un vrai zram ...

Anonyme a dit…

Ano de 00:33,

Malgé le fait que je ne sois pas d'accord avec ta clssification de notre societe, je te remercie comme les choss commencent a se clarifier avec tes statistiques. Tu as dit:
Hormis l'hegemonie idawaali (six ministres: O Emejar, O hamoud, O khlil, O hammavezzaz, Ould Merzoug, Mint Haba) et laghlal (trois ministres: Mint khatry, Ould Nati, Dahane), tous les autres representent des marabouts sans grande envergure (ideyboussat, messouma, kounta, smasside, soninké...) dans leurs communautés.
Quant aux grands ensembles arabes, ils sont écrasés comme lors du précédent gouvernement: Mechdouf, Idaouich, Awlad Demane,Awlad Ahmed Ideychelli...sont aux abonnés absents

bilkiss a dit…

ano de 00:33 et pa couli ( même si tu veux plus l'etre n'empèche)

c pas le moment ni l'occasion de tenir de tels discours!!!!!!!!

c pas CHAR BEUBEU ni le mvt HOR ou ABD, FLAMMISTE ou pas............

c l'avenir, le présent de la RIM qui nous préoccuppent.
elle est assez divisée comme ça!!!!

les castes, les tribus, les régions.........marabouts ou guerriers on n'a rien à foutre!!!
nous dénonçons et combattons l'injustice sociale, l'insécurité, la gabégie, le népotisme, le terrorisme.........etc

nous voulons l'égalité, la justice, la bonne gérance, la sécurité, la santé, l'amélioration du niveau de vie, le droit de vivre tout simplemment comme tout citoyen de ce monde et celà pour tout le peuple mauritanien, toutes castes, sectes confondues, black or white
noir ou blanc, sonninké ou ideychilli du nord.........compris

l'heure est à la concertation, à la solidarité, oublions nos différends si nous aimons vraiment la RIM et lui voulant du bien...

unissons nos efforts, il y va de l'avenir de notre chère RIM et celui de nos enfants.

sans rancune

Yanis le R. a dit…

Bravo Bilkiss!

Tu es déclaré membre à part entière de Canalh.

Tu ne connais, certes, pas notre Cheikh National mais pour ce coup de gueule magnifique, c'est excusable...

bilkiss a dit…

yanis le r.
je suis ravie, comblée de faire partie à part entière de CANALH (moi, qui croyais l'etre dèjà...rires)

c du spontanné, si mon âme qui parlait........lol

amicalemment

Anonyme a dit…

Anonyme du 12 Mai 1:34

Le Z'RAM te dit bonjour!
Je sais que tu es bien fache'. Je te comprends. Que n'avez-vous pas dit et/ou ecrit a' propos du regime du president Ould Taya?
Vous avez le pays depuis Aout 2005 et vous avez tout foutu dans l'air. Le peuple Mauritanien n'a meme plus a' manger.
Vos vies tournent autour de dire du mal a' propos des autres. La Mauritanie n'a pas besoin de vos slogans vides. Le vieux a ete' democratiquement elu et il vous a tendu la main. Nous savons le resultat. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens sont descendus dans les rues pour protester contre une vie de plus en plus chere. Pour nous faire oublier vos betises, vous avez tente' de presenter quelques petits bandits comme etant des terroristes de grand chemin. Vous avez fait descendre les forces arme'es dans les rues de notre capitale et vous avez tire' sur des Mauritaniennes et des Mauritaniens. Tout ceci devant les cameras du monde entier. Vous avez detruit l'image de notre pays. I JUST COUNLDN'T BELIEVE WHAT I WAS SEEING, READING, AND HEARING!

Vous n'avez absolument rien compris de la vie. Votre strategie consiste a' diaboliser certains parmi vos propres compatriotes et/ou tout un segment de la population Mauritanienne pour plaire aux etrangers. Vous etes completement deregle's, c'est la raison pour laquelle vous ne voulez donner aucune chance a' Mr. Ould Waghef. Il faut permettre a' ce Mr. et son gouvernement de faire leurs preuves. SI LES CHOSES NE CHANGENT PAS, JE N'HESITERAI PAS A' LE DIRE.
MATALI A'NA HADE BICHI! ET JE NE VEUX ABSOLUMENT RIEN DE QUI QUE CE SOIT!

C'est toujours facile de se cacher derriere l'anonymat pour raconter des betises. Qui etes-vous? Dites nous vos CV. Permettez-nous de les comparer aux CV des membres du gouvernement. Qu'est-ce que vous savez faire a' part rester negatifs et critiquer?
TENTEZ D'ETRE POSITIFS POUR QUELQUES MINUTES. C'EST BON POUR VOS SANTE'S MENTALES RESPECTIVES!

Bilkiss,
A toi mes salutations. As far as I am concerned, la cause du movement EL HOR est noble et je n'ai aucun probleme pour exprimer ce sentiment. LEUR CAUSE EST CELLE DE TOUT LE PEUPLE MAURITANIEN!

Il faut voir la betise que le mouvement d'Ibrahim Sarr vient de commettre en refusant de participer au gouvernement.AL VOULANE SONT LES VICTIMES DU FLAM! Heureusement qu'il ya d'autres tres bons halpulars qui trvaillent matin et soir pour eteindre le feu que les extremistes FLAMISTES ne cessent de mettre a' la maison commune!
Ma chere Bilkiss je comprends parfaitement ce que tu dis mais n'hesitons pas d'appeler les choses par leurs noms. Nous sommes entrain de travailler pour une democratie en Mauritanie mais nous sommes encore loin de notre objectif. Therefore, IL FAUT DIRE A' CES IMBECILES FLAMISTES D'ALLER PRENDRE PLACE AUTOUR DE LA TABLE DE DECISION AFIN DE VOIR CE QU'ILS PEUVENT TIRER POUR LES MEMBRES DE LEUR MOUVEMENT!
J'AI PITIE' D'EUX! (Comme tu le vois je ne suis pas mechant.)

vlane a dit…

Voilà un gouvernement qui semble avoir été composé pour créer l’indignation générale : c’est facile et l’effet escompté n’a pas déçu. Question : pourquoi des gens qui savent très bien ce que produira le retour au pouvoir de quelques symboles de l’ère Taya, pourquoi n’ont-ils pas même essayé de mettre en place des hommes de plus transparente paille ?

Pourquoi la provocation ? voilà je pense la question. Ce gvt semble avoir été composé pour réveiller les démons du passé, agiter jusqu’à effrayer ! Pourquoi donc ? L’avenir nous le dira

Quant à Sidioca, c’est terrible ! voilà un homme qui était respecté voir aimé de tous, pourquoi accepter cela, le système pouvait lui fournir des hommes moins célèbres, pourquoi le mouiller à ce point ? C’est trop gros pour ne pas être entourloupe, une mèche allumée sciemment ! Le bizutage de la mafia : mouiller pour tenir !

S’il avait dissout le parlement et que nous eussions vu les mêmes ressortir des urnes alors sidioca eut eu au moins le bénéfice de l’effet démocratique mais sortir les hommes du passé de cette manière, à cette période de notre histoire , c’est de la provocation ou l’exemple le plus effrayant de l’impunité.

Pourquoi si peu de pincettes ? Pourquoi une telle provocation ? Pourquoi vouloir brûler en un jour le capital sympathie dont bénéficiait l’Elu ? Certains le savent : ceux qui ont réussi à faire partir Taya sans un coup de feu, le savent ! ceux qui ont réussi à faire élire un inconnu, le savent !

Moralité : le peuple a élu Sidioca, le système vient de prouver qu’il est malgrélui leur homme ! Que va-t-il faire maintenant ! Il est président, il peut quand il veut dissoudre le parlement ! et retrouver sa dignité d’homme libre !

Le bras de fer est là : soit Sidioca rend au peuple la démocratie qu’il incarne et il peut là bénéficier d’une aura nouvelle qui peut le sauver cad sauver son nom aux portes de l’histoire qui elle n’oublie rien, soit il ne fera rien et c’est fini ! C’est alors à l’opposition historique de profiter de cette provocation terrible qui réduit à néant l’image de l’Elu aux yeux du peuple, c’est donc alors à l’opposition d’agir maintenant pour provoquer des élections anticipées

Devant elle : tout l’appelle, tout la réclame. Va-t-elle se réveiller ou est-elle aussi pétrifiée que l’Elu par la puissance du système ! Eh bien qu’elle refuse ! qu’elle reste à terre ! divaguant de statut en apostrophe et demain viendra un homme qui lui saura que le peuple réclame des hommes !

Quelle tragédie ! Sidioca paye cher de n’avoir pas un parti à lui, un parti naît avec lui de mille combats pour la liberté et la justice ! On peut être l’homme le plus honnête de la terre jusqu’à avoir même l’esprit à portée des cieux , on n’est plus celui-là quand ceux qui vous soutiennent le sont moins que vous ! quand ceux qui vous soutiennent vous oblige à cautionner ce que le CMJD lui-même n’a pu cautionner !

Nous y sommes ! Que manque-t-il à ce pays où la démocratie donne des armes à la tyrannie ? Que manque-t-il dans ce pays où il faut des hommes craints ? Il manque un dictateur éclairé !

Je le dis haut et fort ! Sans dictateur éclairé jamais nous sortirons du cercle vicieux et l’éternel retour de nos fronts prosternés ! Maroc ! Tunisie ! jusqu’à la turquie ! Sans dictateur éclairé, ils seraient encore comme nous : divisés , misérables, affamés, sans état , avec un peuple sans éducation sans soin sans rien que le passé qui jamais ne trépasse et toujours se replace !

Dieu ! Que Sidioca se lève ! Que l’opposition se relève ou diable ! qu’un dictateur éclairé nous vienne !

Anonyme a dit…

Saharamedia a publié les cv des nouveaux ministres. Bizarrement, on y truve les CV de quelques nouveaux, mais surtout d’ancien comme nebghouha mint haba (normale, elle cousine de proprio de saharamedia), le ministre de la défense (normal, il faut faire un geste à l’adresse de aziz…par les temps qui courent. Mais c’était sans compter avec la vigilance du ministre lui-même qui a fait disparaître son CV du site de saharamedia quelques heures seulement après sa publication, car n’ayant pas envie qu’on le lui corrige. Y’avait plein de choses pas trop justes. J’en parlerai une autre fois) et d’autres encore. Puisqu’on a pas besoin d’être savant pour voir que c’est un gouvernement de bras cassés et d’incompétent notoires, amusons-nous à lire les CV (peut être aideraient-ils nos jeunes étudiants et chercheurs d’emploi dans la rédaction de leurs propres CV).


1- d’abord un chapeau bas à Dahane ould ahmed mahmoud, formation militaire solide, parcours de diplomate n$brillant et d’intellectuel prolixe (plusieurs publication) et en plus polyglote. Ma surprise est cependant ses connaissances religieuses visibement profones

ختم عدة مرات صحيح البخاري بشرحي الحافظ ابن حجر و القسطلاني•
ختم الموطأ بشرح أبي عمر بن عبد البر"التمهيد لما في الموطإ من المعاني و المسانيد"•
له اشتغال مستمر بكتب تفسير القرآن و بالكتب الفقهية•
وعلى عادة أهل شنقيط يختم في كل رمضان كتاب الشفا بتعريف حقوق المصطفى للقاضي عياض


En plus :
مؤسس وراعي ملتقى الحوار العربي الأوروبي في طليطلة (6 سنوات)•
مراجع معجم الكتاب الأساسي متعدد اللغات، الصادر عن المنظمة العربية للتربية والثقافة والعلوم•
له محاضرات حول موضوعات مختلفة منها: القضية الفلسطينية، ومشكل الصحراء الغربية، والبيئة والأحياء•
نشر دراسات ومقالات حول موضوعات متنوعة منها: القوة المرنة بديلا للقوة الصلبة (في العلاقات الدولية) ورد على نظرية صدام الحضارات لهمتينغتون، ودراسة حول دور الإعلام في تفشي الجريمة مناشط أخرى


Alors un suel mot, chapeau. Tu fais honneur aux tiens. Espèrons juste que tu seras aussi brillant dans ton poste peu propice pour reveler les talents.
PS. Cousin, t’es pas obligé de dire que tu connais word, excel power point etc. on te demandera pas de taper les communqiués du conseil des ministres et pour ton boulot t’auras une secrétaire. Garanti.

2- Mohame dmahmoud ould seyidi, ministre de l’enseignement supérieur. Ce type est une véritable catastrophe. Déjà dans sa famille politique il est représentant de l’aile la plus fanatique de tawassoul. Ses études : maîtrise de l’ISERIE, DEA en sources du Fiqh (obtenu au Maroc) et DES en sources du fiqh et de la réligion. Son expérience professionnelle se limite à la direction de rayah et du siraj (organes de propagande des islamistes, vous savez le petit journal qui célébrait tous les terroristes du monde du temps de Taya).
Maintenat, quel rapport entre sa formation et l’enseignement supérieur ? walou. Pire, venant de l’ISERIE il a une révanche à prendre sur l’enseignement supérieur qui n’a jamais voulu récuperer la tutelle de l’ISERIE (qui dépend du ministère de la culture) et sur les diplômés de toutes les universotés qui regardent –pense-t-il- les gens de l’ISERIE d’en haut. On peut dire que ses priorités sont : l’intégration de l’ISERIE comme fac de l’Université de nouakchott (le massacre continue) et la prise en compte de diplôms de l’institut Ibn Abbas comme équivalent du Baccalauréat. Ce sont là les révendications des islamistes en matière d’enseignement. Une véritable catastrophe.

PS. Il dit être ancien directeur d’une ONG internationale. Laquelle ?? le CV ne le dit pas.


3- Hbib ould hemdeyt, ministre de l’emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle : prof d’histoire géo. Je vois vraiment pas qu’est-ce qu’il comprend aux problèmes de l’emploi.aucune expérience professionnelle.


4- Mohamed ould amar, ministre de ma culture et de la communication (membre de tawassoul mais en mission à ADIL, même tawassoul font de l’entrisme et de différentes manières). Le CV officiel dit qu’il a suivi l’école primaire au guidimagha, le collége et le lucée à NKTT. Un de ses collègues vient de me préciser qu’il n’a pas fait d’école avant le bac. Venant de a mahadhra de Kiffa il a fait directement un Bac Lettre originales (entendez fiqh) comme auditeur libre. Cntrairement à ce qui ets écrit dans CV, il ne parle que l’arabe, mais le parle bien. Après la fac de NKTT il serait allé rejoindre le fameux institut de la ligue arabe qui distribue ses diplômes à tout le monde (appelé communément ‘’institut excéllent’’ parce qu’on obtient son diplôme à tout les coups et avec mention excéllent, d’où le nom…y’a qu’à regarder la fac de NKTT). Finalement il s’est inscrit à la fac d’Oran pour doctorat. Son expérience se limite au poste de directeur de l’ENS.


A noter que tous les ministres ont pensé devoir mettre dans leurs CV le moindre PV de réunion à laquelle ils avaient participé comme ‘’publication, ou travail scientifique. Mais comprenons-les les gars n’avaeint rien à mettre. Nombreux d’entre eux ont précisé connaître word et excel …ça nous avancera beaucoup


Franchement, ça fait un peu regretter le gouvernement ZZ

Anonyme a dit…

Primature Communiqué de presse.

Le Premier ministre, Son Excellence Yahya Ould Ahmed El Waghf, informe l’opinion nationale que tous les partis de la majorité ont été représentés au sein du gouvernement.

Seul le parti de l’Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), et après concertation avec sa présidente Madame Naha Mint Mouknass, ne sera pas nommément représenté au sein du futur gouvernement.

Nous précision à ce propos que l’UDP est et reste un parti membre de notre majorité politique.
------------------------------

C’est quoi ce communiqué rédigé dans la langue de l’émission ‘’belaghat we ittisalat chabiya) ??? on a vu la formation du gouvernement des pieds nickelés et on a su pour naha.
Mais c’est la manière de Hindou mint Aïnina de se rendre nécessaire aux yeux du nouveau PM. Chère Hindou, t’es tombée très bas.

Yanis le R. a dit…

Encore une bourde de l'AMI:

---------
Nomination de certains hauts fonctionnaires

Nouakchott, 11 mai (AMI)- La présidence de la république communique : par décrets en date de ce jour sont nommés :
Ministre secrétaire général à la république : Monsieur Bodjiel Ould Houmeid;
Ministre conseiller à la présidence de la république : Monsieur Bâ Boubakar Moussa
----------

Les 2 ministres, nommés bizarrement par decret à part, seraient de hauts fonctionnaires seulement...
Il y a 2 possiblités:
- Ils ne sont pas ministres et là on comprend qu'ils soient de hauts fonctionnaires (comme les prefets et autres) et qu'ils soient nommés avec le DirCab et le délegué de machin chose.
- Ils sont ministres et ils devaient être nommés avec les autres membres du gouvernement et sur proposition ou avec avis du PM comme stipulé par la Constitution.

Puis un secrétaire général à la république au lieu de "à la Présidence de la République", ce n'est pas très professionnel pour une Agence officielle d'information...

L'amateurisme à la Présidence, le non professionnalisme des médias d'état, les communiqués à la con, tout ça n'est encourageant...

Je ne parle pas des CV de nos ministres qui citent leurs lectures (!), c'est au delà de tout entendement, ça peut faire rire toute la planète...
Attendons les CV officiels de l'AMI, j'ai l'impression qu'on va se marrer, mais se marrer tristement pour notre pays...

Anonyme a dit…

AU SECOURS, ILS REVIENNENT...

Anonyme a dit…

Sur les 30 ministres,6 sont de la même tribu (soit 20%):

-o/ Hamma vezaz(presque!)
-Moustapha o/ hamoud
-O/khlil(l'ex gouverneur nktt)
-Nebghouha
-o/ amajar
-o/ Merzoug(le frère de l'autre)

et peut être que j'en oublie!

c'était juste un constat,bien que parler de tribu au 21e siècle me fait honte,mais que voulez- vous,c'est encore(malheureusement) sur cette base que se partagent les portefeuilles ministériels et autres...

Pauvre Mauritanie qui avance à reculons!

Anonyme a dit…

Quelqu' peut-il nous dire les raisons de la rétrogradation de O Amejar . C'est quand même étonnant . Passer brutablement de Dircab du président de la rép à un poste aussi effacé doit avoir une justification .

Yanis le R. a dit…

Le décret nommant les 2 ministres attachés à la Présidence est anticonstitutionnel!
Une pratique héritée du régime de Taya qui perdure comme un bon exemple de gouvernance...
Les ministres doivent être nommés sur proposition du PM, c'est la constitution qui le dit et c'est ainsi que les décrets en ce sens doivent être redigés (comme d'ailleurs celui nommant les 30 autres ministres).
Ce ne sont nullement des hauts fonctionnaires selon la terminologie administrative habituelle et je ne sais même pas s'ils ont des "fiches budgétaires"...

LA CONSTITUTION DE LA R.I.M

ARTICLE 30 : Le Président de la République détermine et conduit la politique extérieure de la Nation ainsi que sa politique de défense et de sécurité. Il nomme le Premier Ministre et met fin à ses fonctions. Sur proposition du Premier Ministre, Il nomme les Ministres auxquels Il peut déléguer par décret par décret certains de ses pouvoirs. Il met fin à leur fonction, le Premier Ministre consulté. Le premier Ministre et les Ministres sont responsables devant le Président de la République. Le Président de la République communique avec le parlement par des messages. Ces messages ne donnent lieu a aucun débat.

Anonyme a dit…

bonne chance mr le président et mr son premier ministre pour ce gouvernement que nous n'attendions pas.bravo les Kaddihines aussi bien au PNDD qu'à l'UFP je ne peux que vous tirez mon chapeau.

Anonyme a dit…

Vlane,

Allez-y gagner les elections! Vous avez perdu, il faut laisser le gagnant gouverner.

Yanis,

LE PRESIDENT PEUT BEL ET BIEN NOMMER LES MINISTRES PAR DECRET SANS CONSULTER LE PREMIER MINISTRE.
IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE C'EST LUI QUI DELEGUE UNE PARTIE DE SON POUVOIR AU PREMIER MINISTRE. IL LE NOMME ET IL PEUT LE DEMETTRE DE SES FONCTIONS!

Anonyme a dit…

Anonyme de 8:43

J'ai fait 4 ans avec les etudiants de l'ISERI. La premiere promotion Histoire et Geographie de l'Universite' de Nouakchott vous dira que la Faculte' des Lettres et Sciences Humaines etait a' l'ISERI. Cet institut doit etre une faculte'.
LA DIABOLISATION DE L'ISLAM N'A AUCUNE PLACE EN MAURITANIE!

Vous avez ete' invite's a' participer au gouvernement et vous avez refuse'. NOUS SAVONS LA RAISON mais comme disent les Maures: "N'STIRNA WA B'GAL'NA LILNA!

Vous n'avez rien compris de la politique!
La confrontation ne vous menera nulle part!!!!!!!!

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Tu te refères à quoi pour dire que le Président peut nommer un ministre sans consulter son PM.
Moi, je me refère à la Constitution de la République Islamique de Mauritanie (article 30).
Et ne t'apprendrai pas que la Constitution est au dessus de la Loi qui est au dessus du Décret dans la hiérarchie des textes de Droit...

Mballal a dit…

Belghiss,

Ce n`est pas démocratique de ta part, de songer aux coups d`Etat, alors que la majorité démocratique vient de constituer son gouvernement de large consultation.
Eh oui! c`est le coté pervers de la médaille.

Nous n`avons qu`un seul droit, c`est celui de veiller sur la transparence de la méthode par laquelle, ce gouvernement dirigera la gestion de nos avoirs publics.

Je leur souhaite bonne chance, and good luck!

Mballal a dit…

Yanis,

Le président de ls République a le droit de nommer par decret, parmi l`équipe de son staff, sans se reférer au PM, et la chose est tout à fait constitutionnel.

Le différent ici, entre vous et couli reléve du fait, que le Secret. général de la Présidence, n`est pas un ministre, mais un fonctionnaire de la présidence ayant rang de ministre, et c`est la nuance.
Le Ministre des Affaires étrangéres nomme ses directeurs de département, qui ont chacun rang d`ambassadeur, alors que les ambassadeurs proprement dits, sont nommés éxclusivement par le chef de l`Etat.

Yanis le R. a dit…

Mballal,

Le secrétaire général de la Présidence, chez nous, est bien un ministre car il assiste au Conseil des ministres, ce qui n'est pas le cas par exemple en France (de Guéant, actuellement).
L'intitulé du poste est bien ministre-secrétaire général de la Présidence de la République.
Ceux qui ont rang de ministres n'assistent pas au Conseil des ministres et ce sont actuellement le délégué à la promotion du secteur privé (O. Amejjar actuellement) et le commissaire à la protection sociale (le colonel O. Boubacar). Le gouverneur de la BCM n'en fait pas partie même si on veut tjs le croire...

Mballal a dit…

Yanis,

Le Sécrétaire général de la Présidence assiste au conseil de ministres en sa qualité de SG de la Présidence, et non pas en qualité de ministre. Il jouit du rang de ministre, sur le plan de la préséance protocolaire, avantages et rénumérations.
Le poste de SG de la présidence, fait partie de l`organigramme de la presidence, qui ne comprend d`ailleurs aucun poste ministériel, mais seulement des fonctionnaires, ayant rang de ministre.

Mballal a dit…

Yanis,

lire: rémunérations.

Anonyme a dit…

Ould Rayess dégringole de ministre plein au poste de sécrétaire d'etat dépendant de O Hamma Vezzaz. C'est une humiliation . Et puis le gars est - il du parti Adil ou du Prdr ? Question importante .

Anonyme a dit…

Quel avenir pour ce pays?

Tout au long d'une année, nous poussons l'ex-gouvernement à la démission (chose réussie), mais pour avoir un pareil gouvernement!

Je félicite Sarr, Saleh pour leur refus pour participer à cette CINEMA dont le film est orchestré par FKB, GÉNÉRAUX, MAFIA PRDS,....etc

Anonyme a dit…

La tradition en matière de désignation des hauts responsables et des membres du gouvernement est largement fonction de paramètres que n'encadre pas nécessairement la lettre du texte fondamental. La nature de la 5eme république française que nous avons copiée presque paragraphe pour paragraphe accorde des pouvoirs exorbitants au président de la république détenteur du mandat confié par le peuple pour l'exécutif. Il y a en effet des entorses qui ne sont généralement même plus soulignées tant l'esprit de la constitution les banalise. De Villepin a été désigné premier ministre en même temps que Sarkozy ministre d'Etat ministre de l'Intérieur. C'était d'autant plus difficile à avaler pour le PM que le second était un rival déclaré qui n'a pas hésité à revendiquer ouvertement le poste. La composition du reste du gouvernement n'a été connue que bien plus tard.
Le ministre (je dis bien ministre) SG de la présidence, comme l'a dit quelqu'un ici, appartient à l'organigramme de la PR et participe bien aux conseils. Dans les faits, c'est plus souvent lui d'ailleurs qui coordonne certaines action du gouvernement. Cela peut s'expliquer par le fait que c'est lui bien plus que le PM qui porte la parole du chef.

Abdoul

Abdoul a dit…

si vous avez le temps je vous invite à discuter gouvernance à l'adresse suivante.

http://souslatente.blogspot.com/

Abdoul

Yanis le R. a dit…

Mballal,

Excuses moi mais c'est tiré par les cheveux (lol)...
On n'assiste pas au Conseil des ministres pour représenter la Présidence quand le Président est là!
Et puis pourquoi le titre de ministre-secrétaire général de la Présidence?
S'il faut à tout prix qu'il assiste, pour prendre note (je crois que c'est ce que tu veux dire), il ne doit pas être autour de la table et surtout pas à la gauche du Président comme le n°2 du gouvernement (à droite, c'est le PM normalement).
Par contre tu peux me dire qu'il suffit que la Présidence sorte un autre décret qui stipule que le PM a été consulté ou a proposé les 2 noms des ministres (car il y a aussi le ministre conseiller de l'UFP) et tout est conforme aux textes et donc valable.
Dans le cas contraire, la nomination des 2 monsieurs est illégale (le Conseil constitutionnel peut être interpellé à ce sujet) et ils ne doivent pas assister au prochain Conseil des ministres, tout simplement.
Un Etat de droit est un Etat de droit sinon on revient à l'état antérieur. D'ailleurs, nous ne serons pas très surpris avec l'équipe actuelle qui ressemble étrangement à d'autres par le passé récent, le passé du non droit...

Yanis le R. a dit…

Au sujet du fameux "rang de ministre" que le gouverneur de la BCM n'a pas.
Ely o Med Vall dit Elycom pour l'histoire et la Transition (non auditée) avaient considéré que ZZ, gouverneur de la BCM avait rang de ministre et ne devait pas être candidat à la Présidentielle d'où sa demission (la 1ère, lol) et pourtant aucun texte ne le dit...
S'il n'avait pas obtempéré, il aurait été démis de ses fonctions tout simplement. Il n'y avait pas à discuter.
Mais avec 2 milliards d'UM au moins, comme financement avancé par une certaine oligarchie, pour se lancer à la présidentielle, c'était bien calculer...
Et 15% des nos citoyens, que je respectent, sont tombés dans le panneau...
Un an de perdu encore!

Anonyme a dit…

Anonyme du 1e mai 15:45

It's time for you to wake up!
Mr. Sarr et ses partisans viennent de commettre une tres grosse erreur. Je n'aime pas le FLAM mais je suis tres realiste et pragmatique et je comprends que leur parcticipation a' la gestion du pays peut contribuer a' apaiser le climat social. En refusant de participer au gouvernement, Mr. Sarr et son parti choisissent la logique de la confrontation, ce qui n'est point du tout bien pour eux et pour le pays.

Je suis presque convaincu que Mr. Ahmed Ould Dadah sera oblige' de donner le poste de secretaire general de l'opposition a' Mr. Sarr mais est-ce que cela est suffisant pour creer des opportunite's pour les membres de son mouvement?

Il faut vous eloigner des emotions! Regardez la realite' en face!!!!!!!!!

A qui la faute s'il y a moins de ministres Halpular dans le gouvernement d'aujourd'hui? Ne blamez pas les autres! Seuls Sarr et ses partisans sont responsables de cette situation!!!!!!!!

PS.

Comme vous le voyez, les supporters du president Ould Taya ne sont pas mechants. Depuis hier je suis entrain de dire aux FLAMISTES COMMENT FAIRE POUR SORTIR DE LEUR MERDE!!!!!!!!

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 222   Suivant› Les plus récents»