lundi 30 juin 2008

La guerre des clans des Roumouz El Vessad n’est pas notre guerre…

La crise politique actuelle n’est que l’expression et la conséquence d’une démocratie née sur de mauvaises bases.

Si le 3 août 2005 fut un événement historique et l’annonce de la fin de la dictature, ses promoteurs militaires ne se sont pas gênés pour marquer de leur empreinte un processus démocratique en gestation en influençant toutes les manifestations électorales dont le summum a été atteint au cours de la présidentielle avec l’approbation ou le silence d’une grande frange de notre intelligentsia.

Sun Tzu ne disait-il pas : « un général ne peut bien servir l'État que d'une façon, mais il peut lui porter un très grand préjudice de bien des manières différentes »…

Après plus d’un an de gestion approximative du pays, certains, si présents jusqu’ici, veulent à travers cette crise, peut-être, se dédouaner et passer pour n’y avoir pas participer.

C’est le premier événement politique qui vient secouer le mandat du « président qui rassure ».

Et c’est dans le camp de la majorité « historique », celle du 2ème tour de l’élection présidentielle de mars 2007, que la fronde est née et qu’une motion de censure est entrain d’être votée avec une destitution annoncée et inévitable de l’actuel gouvernement.

Deux groupes semblent s’affronter: le groupe du Président dont fait partie le premier ministre actuel et le groupe des deux nouveaux généraux, « tuteurs autoproclamés ».

Au vu des dernières interventions et des intrigues de part et d’autre, nous avons l’impression que les deux groupes ne se connaissaient pas et viennent tout juste de se découvrir…

Les symboles de la gabegie étaient apparemment invisibles pour certains alors qu’ils étaient toujours là, sollicités pour leurs expériences (et quelles expériences !) ou leurs fortunes, candidats soutenus au cours des différentes élections municipales et législatives avec l’étiquette de la majorité présidentielle, celle qui les rassure...

Qu’est ce qui s’est passé alors pour devenir, ce qu’ils devaient toujours être, des parias, des exclus de la gestion de la cité ?

Qui sont ces nouveaux justiciers qui collaborent avec la pègre mais ne veulent pas de la pègre ?

Pourtant en justice, les receleurs et les voleurs sont du même coté de la barre…

Il s’agit tout simplement d’une manœuvre politicienne. Les deux groupes sont responsables de la banqueroute de l’Etat et ne nous ont offerts jusqu’ici qu’une lamentable guerre de petites chapelles à des fins mercantiles et d’accaparement du pouvoir. Ce sont les mêmes personnes de part et d’autre qui ont saigné le pays et qui continuent à le saigner.

Leur guerre n’est pas notre guerre, ce n’est pas cette de l’intérêt général ni du développement.

Sidioca n’est pas malheureusement le général de Gaulle qui au plus fort de mai 68, en partance pour l’Allemagne aurait dit : « Je veux attirer les projecteurs sur moi ! Ah ! Ils font semblant que je n'existe plus, ils vont voir ».

Le voyage de notre Président en Égypte en pleine crise institutionnelle est mal venu sauf si Sidioca a pris, comme devise, la sagesse de Lao Tseu : « Sois avare de tes paroles et les choses s'arrangeront d'elles-mêmes. »

Les généraux vont gagner la bataille si aucun sursaut ne vient tout troubler et c’est un Président encore affaibli, et donc un Etat faible, que nous aurons pour la suite du mandat, quatre ans encore.

Après la dictature, on a voulu que la Mauritanie n’ait de choix qu’entre une démocratie sous tutelle ou une démocratie qui honore les prédateurs.

Et la démocratie tout court…

Yanis

355 commentaires:

1 – 200 sur 355   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

comme on dit en hassanya essaha el gourvav ve mejebnet lehmar

Anonyme a dit…

le peut mauritanien ne se sent pas conserne par cette revolution de palais des RV qui dénnoncent d'autres RV

Anonyme a dit…

ce qu'il nous faut c'est un changement de la classe politique

Anonyme a dit…

Le fameux Mohsen, missile de Aziz prend Sidioca a la gorge. Ce qu'il dit est quand meme sensé. Bonne lecture. A-
=========

Mohcen Ould Hadj, Sénateur de Rosso et vice-président du Sénat : L’année de tous les regrets

« Ceux qui de particuliers deviennent princes seulement par les faveurs de la fortune ont peu de peine à réussir, mais infiniment de peine à se maintenir ». Nicolas MACHIAVEL

Il est des moments dans l’histoire d’un pays ou certaines vérités doivent être dites. Puisque la Mauritanie se retrouve encore une fois à la croisée des chemins, il me semble que certaines clarifications doivent être faites et qu’un rappel historique s’impose avant d’entrer de pleins pieds dans le prochain chapitre de la vie politique de notre nation.

Avant tout, je serais clair quant aux motivations qui m’ont poussé, ainsi que la majorité de mes compatriotes à rejeter le gouvernement des Roumouz el Vassad par lequel le Président nous a surpris il y a un mois.



Posez quelques questions autour de vous et vous constaterez qu’à moins d’avoir un proche parent détenant un portefeuille ministériel, la majorité des mauritaniens rejettent violement le gouvernement de Yahia Ould Waghef et qu’ils ont tous perdu espoir.

Ceux qui un jour ont soutenu puis voté pour le candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi le regrettent aujourd’hui amèrement. Ceux qui ont voté contre lui se délectent de nous voir empêtrés dans les problèmes. Il est donc temps de faire notre mea culpa. Ou plutôt, notre mea maxima culpa.

Nous avons soutenu Sidi Ould Cheikh Abdallahi et nous le regrettons. Nous avons réuni les signatures des élus nécessaires au dépôt de sa candidature et nous le regrettons. Nous avons dépensé des milliards d’Ouguiyas de notre bon argent pour financer sa campagne électorale et nous le regrettons. Nous avons voyagé aux quatre coins du monde pour l’introduire auprès de nos alliés politiques et nous le regrettons.

Nous avons sillonné toute la Mauritanie pour convaincre nos compatriotes qu’ils devaient voter pour celui qui n’était alors pour eux qu’un illustre inconnu et nous le regrettons. Nous avons porté à bout de bras Sidi Ould Cheikh Abdallahi jusqu’à l’installer sur le confortable fauteuil de magistrat suprême et nous le regrettons.

Nous avons réuni tous les élus indépendants de Mauritanie et l’avons doté d’un parti politique majoritaire dans les deux chambres du parlement et nous le regrettons. Cette année restera pour nous celle de tous les regrets.

Cependant, avant de permettre à Ould Cheikh Abdallahi de devenir président, les fils les plus valeureux du pays ont dû risquer leur vie pour mettre fin à 21 ans de pouvoir autocratique de Ould Taya. Grace à leur sacrifice, nous nous sommes tout de même dotés d’une constitution démocratique contenant des gardes fous.

De la limitation de la durée et du nombre des mandats en passant par le bicaméralisme et la possibilité de voter une motion de censure, tous les moyens permettant au peuple d’exercer sa souveraineté sur le sort du pays sont désormais entre ses mains.

Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il les utilisent. Nous n’avons donc pas tout raté. Il serait même juste de dire que nous avons fait l’essentiel. Nous avons accompli le plus difficile. Que restait-il donc à faire ? Conduire le pays à bon port, et c’est là essentiellement le rôle du président et de son gouvernement sous la surveillance du peuple et de ses élus et c’est par là que tous nos malheurs sont venus.

Pourquoi donc sommes-nous en ce mois de juin 2008 en pleine crise politique avec un gouvernement vomi en Mauritanie et dont le sort laisse indifférent les pays traditionnellement amis et alliés ? C’est précisément parce que ce gouvernement n’inspire pas confiance aux mauritaniens ni aux partenaires étrangers que nous devons lui retirer celle du Parlement. Cette situation n’est que le résultat logique d’une gestion catastrophique du pays à tous les niveaux.

Pour s’en convaincre, il suffit d’un bref récapitulatif des actions du président depuis mars 2007. Les premiers pas de la présidence de Sidi Ould Cheikh Abdallahi ont été mal inspirés et déjà dans la mauvaise direction, puisqu’il a commencé par gouverner sous l’emprise d’alliances conjoncturelles avec deux anciens rivaux du premier tour des présidentielles en accordant, dans un malheureux marchandage d’entre les deux tours, les plus importants postes du pays à ses adversaires au détriment de son camp.

Comment pouvait-il conduire le pays avec un attelage aussi bancal ? Sidi Ould Cheikh Abdallahi a ouvertement rompu avec les usages démocratiques en nommant un Premier Ministre non issu de la majorité parlementaire et sans parti politique ni députés, puis en contraignant cette même majorité parlementaire à voter pour son rival pourtant minoritaire pour en faire le président de l’Assemblée Nationale.

Le pays a finalement reçu le coup de grâce lorsque le président élu a ouvertement renié ses engagements envers le peuple en s’entourant de Roumouz el Vassad de surcroit désavoué aux élections législatives. Quel aveuglement politique !Aujourd’hui, après un an de gestion catastrophique, le bilan ne pouvait être qu’a l’avenant et la Mauritanie ingouvernable. Le résultat de ces manœuvres maladroites est un régime faible et sans véritable légitimité populaire.

Il n’est pas bien difficile d’établir la liste des catastrophes qui se sont abattues sur notre pauvre pays depuis mars 2007 car tous les mauritaniens les ont encore à l’esprit. De la prolifération des réseaux internationaux de trafic de cocaïne, à la faillite de la compagnie nationale Air Mauritanie en passant par l’assassinat de touristes français à Aleg, de l’annulation du rallye Paris-Dakar à la fuite des terroristes salafistes (que ce même président avait auparavant libéré), rien ne nous aura été épargné.

Pourtant, la trahison la plus grave que l’on puisse commettre envers son peuple demeure celle de ne pas réaliser ses aspirations et tuer en lui tout espoir de lendemains meilleurs.




Des esprits timorés diront que j’accable injustement le gouvernement. Après tout, que peut le gouvernement contre l’inondation de la ville de Tintane ou l’incendie du marché de Rosso ? Que peut le gouvernement contre la baisse de la production de pétrole et la hausse du cout de la vie ? Et bien il peut tout d’abords commencer par faire preuve d’empathie et prendre ses responsabilités au lieu de rester indifférent ou pire à célébrer dans les stades avec force feu d’artifices son anniversaire, alors que le peuple mauritanien est encore endeuillé (un civil mort à Kankossa et trois de nos soldats tombés à Al Ghalaouiya).

C’est pour ces raisons parmi d’autres, que la motion de censure légale et républicaine que préparent aujourd’hui les députés de l’assemblée nationale est en vérité une action éminemment salvatrice et presque aussi importante que l’action du 3 aout 2005.

C’est précisément pour cela qu’elle fait face aux mêmes ennemis. A cette différence près que l’honneur de la réussite de l’action du 3 aout demeure le privilège d’une poignée de fils de la Mauritanie, alors que la réussite de la motion de censure sera le résultat de la volonté du peuple par la voix de ses élus.Ce n’est qu’à ce prix que l’année prochaine pourra être l’année de tous les espoirs.




"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Muslim

Anonyme a dit…

je propose a LM un nouveau slogan pour CanalH "ne mourrez pas idiot lisez canalH"

merci Yanis pour ce blog qui exprime bien mon point de vu sur cette crise des RV.je doit dire que chaque fois que je lis Canalh je me retrouve dans ce que vous écriviez toi Maatala LM Lambda et les autres. a quand un parti politique Canalh? moi je suis adhérant.
merci a vous

Anonyme a dit…

Un parti politique seulement si tout le monde accepte qu'on appelle Gazouani et Aziz les freres Dalton. Lequel est oe et lequel est Jim opu Bob?

Anonyme a dit…

liste des signataires de la motion de cencure

-Mohamed Yahya Ould Elkharchi, député de Nouakchott ;
-Ehbibi Ould Djah, député de Monguel ;
-Bâ Houdou, député de M’Bagne ;
-Mohamed Mahmoud Ould Elghazwani, député de Boumdeid ;
-Bouya Ahmed Ould Cherif , député de Tichitt ;
-Mohamed Abdellahi Ould Mohamed Lemine, député de Nouakchott;
-Ghlewa Mint Ehdhana, député de Tidjikja;
-Louleid Ould Weddad, député de Ouadane ;
-Khattri Ould Ely, député de Néma;
-Moustapha Ould Abeid Rahmane, deputé de liste natioanale;
-Mohamed Ali Cherif, député issu de liste nationale;
-Mohamed Elmocatr Ould Zamel, député d’Aoujeft ;
-Sidi Mohamed Ould Maham, député d’Atar ;
-El Arbi Ould Sidi Ali Ould Jedein, député de Chinguitty;
-Elghacem Ould Bellali, député de Nouadhibou ;
-Fatimettou Mint Mohamed Yarba, député de Néma ;
-Mohamed Lemine Ould Sidi Mohamed, député de Tamchekett ;
-Taleb Ould Khlifa, député d’Aïoune;
-Moustapha Ould Abdel Aziz, député d’Akjoujt;
-Sid’Ahmed Ould Ahmedna, député de Moudjeria;
-Moctar Ould Elemine, député de M’Bout;
-Elhoucein Ould Mohamed Elhadi, député d’Aleg;
Sid Mohamed Ould Mohamed Vall, dit Ghrini, issu de liste nationale;
-Lalla Mint Hacen; député de Nouakchott;
-Naha Mint Mouknass, issu de liste nationale;
-Jemal Ould Mohamed Elyedali, député de Wad Naga ;
-Mohamed Ould Tourad, député de Djiguenni;
-Sidi Mohamed Ould Oumarou, député de Ould Yengé;
-Camara Ali galadjio, député de Ould Yengé;
-Cheikh Ahmed Ould Khlifa, député de Kankossa ;
-Mintata Mint Heddeid, député issu de liste nationale;
-Babbah Ould Ahmed Taleb, député de Kobonni ;
-Saâdna Ould Elhadhrami, député de Kobonni ;
-Mariem Mint Haïmouda, député d’Atar ;
-Sy Adama, député de M’Bout ;
-Vih Elmane Ould El Ghacha, député de Bassiknou ;
-Bouh Ould Hamoud, député de Timbedra ;
-Elbou Ould Oumar, député de Timbedgha ;
-Kaba Ould Alewa, député de Kankossa.

Anonyme a dit…

Houma il sont combien les signataires? 28? A-

Anonyme a dit…

YANIS,
Merci pour ce message,qui reflète l'opinion de tous les mauritaniens moins les RV(1%).
Comme tu le sais,la Mauritanie est prise en otage par une poignée de Rv,constituée essentiellement des groupes qui s'affrontent actuellement,empêchant le pays de réaliser le moindre pas en avant dans la démocratie et le développement.Des RV,nous prenant pour des cons,nous disent qu'ils veulent chasser les RV du pouvoir,pour le bien du pays!Mon oeil!...
Si l'issue de cette confrontation fraticide était la neutralisation des deux camps,nous l'aurions soutenue sans hésiter.Autrement,c'est blanc "howli" et "howli" blanc,avec des dégats collatéraux en plus pour le pauvre peuple pauvre...
A+

Anonyme a dit…

Chers Amis
Je viens de visiter le site de l'Ami et je suis tombé des nus quand j'ai lu le CV du ministre du Tourisme et de l'Artisanat tout est faux en ce qui concerne ses diplomes (il a un bac AA et un diplome d'interprte (russe-arabe) point final aucun notre diplome. un menteur doit démissionner

Anonyme a dit…

S'il ya un choix a faire entre les Roumouz presents de Sidioca et ceux qui menacent de la motion de censure Mintate, Kaba E3lewe,louleid wedad etc...,lequel devront nous appuyer, car en fait nous sommes entre le marteau et l'enclume..
Oui Yan, cette guerre n'est pas la notre
hamid

Anonyme a dit…

Apres la hausse du ton chez les Roumouz, voici la hausse du gaz oil.
_--------------------------------

Les automobilistes de Nouakchott ont été surpris ce matin par la hausse du prix du carburant à la pompe, dont le litre est passé de 253 à 304 ouguiyas.

Cette montée, même si elle était prévisible, selon les observateurs, n’a pas été annoncée, comme d’habitude, à travers les médias.


Par ailleurs, cette augmentation du prix du gasoil qui sera beaucoup plus ressentie dans les wilayas du pays, pourra engendrer une augmentation des prix des denrées de base et des tarifs des transports terrestres

Source: ANI


------------------------------

hamid

Anonyme a dit…

Pour ceux qui peuvent, faites des provisions des maintenant parce que les prix vont flamber et nous faire un peu oublier cette guerre des titans.
le combat est ailleurs, celui de ne pas mourir de faim..idiot
hamid

Anonyme a dit…

quand les RV s'insultent entre eux et s'echangent les accusations les plus vraisemblable, il y'a un beau proverbe hasaniya pour ecprimer cela ; '' T'ayyib lehmir be dbar''
l'image nous est aussi donnée par le cotan '' wa aqbala baadouhoum ala baadin yatalawana''

Merci yanis, à quelque chose malheur est bon cette crise pourrait peut etre sonner le glas d'une affreuse maniere de faire la politique en mauritanie

Anonyme a dit…

une motion de censure signee de 39 deputes aurait ete deposee a la presidence du parlement.
affaire a suivre

hamid

Anonyme a dit…

Bel equisitoire d'un professeur greviste:
-----------------------
Net à payer 6.000, retenue Trésor 60.000. Les bulletins de salaire de la plupart des professeurs du secondaire ont pris en cette fin de mois de juin les couleurs du bras de fer qui les oppose à leur ministère de tutelle. Une crise qui sévit dans un secteur mal en point où s’affrontent deux logiques, deux interprétations d’une même réalité avec des relents de guerre de tranchée.

D’un côté ceux qui ont eu tort de dire qu’ils sont mal payés et qu’ils travaillent dans des conditions on ne peut plus indignes; et de l’autre ceux qui ne supportent pas d’être contredit sur un terrain qu’ils considèrent être le leur, régis par des « vérités » dont ils sont les seuls dépositaires.

C’est une lutte à mort entre ceux qui voulaient juste une promesse, un engagement, un signe d’apaisement et ceux qui, en tout temps et en tout lieu ont décidé d’avoir raison sur tout et sur tous.



La contradiction étant, en ces temps et dans ce bled suspecte, aller à l’encontre de la vérité officielle quand on est pas député ou général est tout simplement suicidaire.

Les professeurs ont fait les frais de cette cruelle réalité. Salaires coupés, indemnités confisquées conformément à une loi qui a des allures de « volonté du chef ».

Des chefs qui se devaient d’avoir raison fût-ce - comme c’est souvent le cas - au prix de plusieurs entorses à l’acte pédagogique. Avoir raison sur des compositions bâclées et « améliorées » au goût des saveurs perfides de parents d'élèves dont l’unique souci est d’avoir deux bulletins : un de salaire pour eux-mêmes et un de notes pour leur enfant. Peu importe le contenu pourvu qu’ils soient satisfaisants.

Et ils l’ont été ces bulletins améliorés à la grande satisfaction de tout le monde. Une moyenne qui ne tient qu’en une note et qui fait office de moyenne générale, une surveillance laxiste qui fait le bonheur des enfants, des compositions assurées, des parents d’élèves satisfaits d’avoir eu les deux bulletins, un ministère tout heureux d’avoir fait passer la pilule et un gouvernement tout reconnaissant pour un ministre qui aura su garder la citadelle de la trésorerie largement malmenée par le Programme spécial d’intervention qui fait le bonheur de quelques uns…de quelques as !

Des « gros bonnets de la République » incapables de répondre aux attentes d’un peuple miséreux qui ne leur tient même plus rigueur de ne pas s’occuper de lui. La débrouillardise et la légèreté, le laxisme et l’insouciance tiennent lieu ici de principale approche …de la compétence inspirée de l’APC national !

Aujourd’hui, on se frotte les mains, se congratule et on lorgne du côte du trésor car l’enjeu est là. Ce pactole de salaires coupés et de retenues sur les indemnités atterrira dans les poches de ceux qui n’ont jamais cherché à entreprendre la moindre démarche pour résorber cette crise qui n’a duré que faute de médiation sérieuse.

Nos politiques, pourtant si enclins à se mêler de tout n’ont pas cette fois levé le petit doigt. Pas un geste ou presque. Eux qui pourtant recèlent de « manœuvres » capables de déjouer les crises les plus tenues ont brillé par leur absence, leur silence et indifférence coupables.

Une chose est sûre, l’école, la nôtre, ça ne rapporte pas beaucoup ! D’ailleurs ça n’a jamais intéressé personne, pourquoi cette fois déroger à la règle, déroger à la normalité, à notre normalité ?

ET quand celle-ci ci a des relents de sous, autant attendre la moisson… fût-elle maigre ! car des salaires de profs, c’est pas grand-chose même si, par les temps qui courent rien ne se perd, tout se transforme et s’acquiert au prix fort … celle d’une déstabilisation de l’État, et d’une remise en cause des acquis démocratiques.

Pour l’avoir ignoré, les profs se sont exposés au danger. C’était là leur erreur ; celle d’avoir cru en la loi qui protége, d’avoir pensé que dans une République l’action d’un gouvernement ne devrait pas se limiter seulement à vouloir avoir raison.

Qu’un gouvernement est fait pour améliorer les conditions de vie de ses populations et non pas à prouver qu’il est plus fort que tous, plus fort que les faibles dont il est incapable de changer le moindre iota de leur misérable existence.

Seulement, on ne peut pas toujours avoir raison ! Le peuple comme les profs survivront ! Comme ils l’ont fait par le passé ; comme ils le font chaque jour !

Nous avons survécu aux fins de mois difficiles, nous survivrons aux mois sans solde avec la détermination de ceux qui ont décidé de ne plus se laisser traîner dans la boue.

Nous survivrons à cette logique de surenchère, et au système qui l’entretient avec la conviction de ceux qui sont persuadés que demain sera forcément un autre jour !

Ibrahima Falilou
Professeur

---------------------------
Qu'ALLAH le Tout Puissant vienne en aide a la Mauritanie, elle en a bien besoin.

hamid

Anonyme a dit…

même si c'est les RV qui veulent nous débarasser de ce gouvernement, l'essentile et le plus important perturber cette bande de voleurs.
Meima

Anonyme a dit…

Meima,

Ce sont tous des voleurs, membres du meme parti. Certains n'ont pas eu la grosse part qu'ils croyaient leur revenir de droit, et pendant qu'ils se chamaillent d'un cote, les prix montent d'un autre cote, histoire de nous rappeler que nous sommes les eternels c... (Matta en mnein?).

hamid

Anonyme a dit…

Lu sur cridem cet excellent article de DIAGANA Abdoulaye:



Protéger le Président de la République, malgré tout: Désamorcer la bombe et renforcer la démocratie.


Quelque légitime et justifiée que puisse être la demande faite au Président de la République de respecter ses engagements électoraux au non de la crédibilité du processus démocratique et du personnel politique, il y a une ligne rouge à ne franchir sous aucun prétexte : la remise en cause du mandat et de la légitimité du Président de la République.

Le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi est élu et bien élu pour cinq ans. Si pour la consolidation de notre démocratie il peut être salutaire de maintenir la pression sur le Président de la République pour qu’il respecte ses engagements électoraux, les démocrates sincères doivent se garder de jouer aux apprentis sorciers en se servant d’une légitime contestation du retour au passé pour servir des desseins moins avouables.

Notre démocratie est balbutiante et hésitante. De son côté si le Président est à ce point soucieux de la préservation des acquis, il se doit de tirer les enseignements de toute cette situation provoquée par un choix surprenant et inopportun.

Il n’y aura pas beaucoup de voix pour lui reprocher de reconsidérer une décision qui n’est conforme ni aux promesses qu’il avait faites, ni aux désirs d’une majorité écrasante de mauritaniens qui ont salué la chute de la Dictature et qui ont désavoué certains de ses symboles les plus significatifs. Il serait regrettable que le Président de la République s’obstine dans ce choix au risque de voir notre démocratie vaciller.

Ces hommes se confondent trop avec le régime qui vient de tomber pour incarner véritablement le changement promis. Si sa majorité lui est aussi encombrante comme certaines bonnes âmes l’avancent, qu’il ait le courage de provoquer de nouvelles élections -sans craindre la conjoncture difficile et la détermination de l’opposition- en invitant les mauritaniens à arbitrer en lui donnant une majorité claire, composée d’hommes qu’il aura choisi en fonction de leur proximité avec l’image et l’ambition qu’il nourrit pour la Mauritanie.

Sa position est probablement rendue inconfortable par une majorité hétéroclite d’élus qu’il a trouvés devant lui et qui ont été « élus » dans des conditions qui ne pouvaient que lui rendre la tâche rude. Faut-il rappeler que la constitution que nous nous sommes choisie est présidentielle dans sa nature et non parlementaire ?

Le calendrier électoral doit par conséquent être inversé pour que les députés soient élus dans la foulée de la présidentielle. Il sera dès lors plus facile au Président de la République de demander à ses électeurs de lui donner la majorité requise avec les hommes qui adhèrent à son discours et à son programme (à respecter !) pour gouverner les mains libres. Il lui sera loisible de choisir ceux qu’il estimera les mieux à même de représenter l’image qu’il se donne de lui-même et de la Mauritanie de ses projets.

Ensuite, que les institutions fonctionnent normalement, sans interférence, dans le respect de l’esprit de la Constitution (qui transcende tous les citoyens qui doivent obéir au Magistrat Suprême, caporaux et généraux compris). En attendant, qu’il respecte sa promesse et tourne définitivement le dos à la Dictature et les démocrates sincères se feront forts de constituer un bouclier sanitaire (et de sécurité) autour de sa personne et de l’Institution qu’il représente.

Abdoulaye DIAGANA

Anonyme a dit…

Lu sur CRIDEM, l'UFP et les roumouz

Pouvoir : la politique instable de l’UFP

Hier dans l’opposition – et quelle opposition ! – aujourd’hui au pouvoir avec trois portefeuilles ministériels. S’il y a une chose à expliquer vraiment, c’est ce subit retournement de veste que les amis de Mohamed Ould Maouloud ont accompli, il y a moins de deux mois.

L’UFP, parti constitué essentiellement, pour ne pas dire exclusivement du MND, a préféré les strapontins ministériels offerts par le pouvoir aux « principes » qu’elle défendait depuis près de quatre décennies. Il y a au moins un acquis dans cette politique instable de l’UFP : Les Mauritaniens savent maintenant que derrière tout ce combat politique se cache tout simplement le désir d’être au pouvoir, à n’importe quel prix.

L’acharnement de Ould Maouloud à défendre le Président de la République et le gouvernement de Yahya Ould Ahmed El Waghef s’explique par le fait que le président de l’UFP a choisi, quand on lui a demandé de proposer ministres, de placer son cousin Mohamed Ould Khlil au poste de ministre de la Santé.

Un parachutage qui ne s’explique pas pour plusieurs raisons. D’abord Ould Khlil est un transfuge du PRDS, parti-État qu’il n’a eu le courage de quitter que quand son chef, Ould Taya, a été déposé par les militaires le 3 août 2005. Ensuite, parce que l’ancien wali de Nouakchott ne traîne pas derrière lui une renommée de bon gestionnaire. Les problèmes actuels d’El Fallouja sont là pour le confirmer.

En s’attaquant à l’Armée, l’UFP ne fait pas preuve d’attachement à la démocratie, mais défend tout simplement une position confortable dans l’échiquier du pouvoir où, même au sein de la Majorité, ce parti dispose de plusieurs « amitiés » kadihines, à tous les niveaux des rouages de l’État.

Anonyme a dit…

Dommage pour ce Ould Maouloud. Je ne le connais pas, mais respecte Professeur Lo Gourmo. Je crois que Ould Maouloud opere comme Sidioca avec le Niger. Pour lui c'est le cousin d'abord. Je n'ai pas realise qu'il ait propose un ancien transfuge du PRDS.A surveiller de pres ce predateur

Anonyme a dit…

Conformément aux voeux et à la stratégie de Damoclès,je ne puis me taire!!
Je vais donc me jeter dans l'arène l'espace de ce message!L'heure est grave!

Somme toute ,les faits ,les réactions et les démarches entreprises par les frondeurs ADIL eux mêmes avalisent et remettent au goût du jour l’appel parrainé et lancé ici même et un peu partout sur le net par Canalh ,il y a plus de 45 jours !Par mon entremise.Les caids et animateurs de cette jacquerie n’auraient guère fait plus que de nous emboiter le pas avec 6 semaines de retard et d’atermoiements veules !En définitive Moustapha qui a aussi écrit là dessus en nous prêtant main forte ,moi et LM qui a eu la bonne inspiration d'en faire un sujet de blog et tous les autres Canalheurs avec leurs commentaires indignés et acerbes serions en fait les premiers mutins et séditieux contre le Gvt de RV de Waghef !
Bien avant les cabalistes et autres factieux de la dernière heure que sont nos 2 troufions aux galons de rideaux et leurs hommes de main parlementaires et autres !
Mais nous autres de Canalh et d’ailleurs aussi avons poussé un cri du coeur venant du fond des tripes parceque consécutif à un haut-le-coeur partagé ayant soulevé des élans de dégueulades exaspérées et outragées collectives au sein de l'intelligentsia,la vraie ! Et tout celà spontanément et sans calculs égoistes et mesquins comme les RV avec leurs travestissements absurdes !
Ces prétendus « résistants » téléguidés ne ressentent plus la même nausée collective comme nous et ce, à force d’avoir pataugé leur vie durant dans la pestilence fétide .Il est donc évident que nous ne sommes pas mus par les mêmes ressorts et motivations que ces crapules dévoyées.
Donc Yanis a parfaitement raison de clamer haut et fort que la « GUERRE DES CLANS DE RV N’EST PAS LA NOTRE » parceque pas juste ni patriotique ni citoyenne !!Ne nous trompons surtout pas de combat les gars, maintenons la pression sans baisser la garde afin de remonter les bretelles à cette canaillerie !

Ala prochaine,en plaise à Damoclés!

яimσ a dit…

salut tous ,

Qu'ils s'entretuent ,rien à cirer !

un cirque politique pour distraire les gens et leur faire oublier que depuis un an rien a bougé , comme disait lambda : un ensemble de forces opposées qui se compensent pour ne rien donner à la fin .

Le plan de sidi (celui de khattou étant trivial ) pour stopper la hausse des prix a été un fiasco total .A quoi aurait donc servi ce pétrole si l'on devrait payer 400um le litre de gasoil ?!

C'est un phénomène mondial disait couli notre expert en critiques complaisantes et diluées

Et si cet été il n'y aura pas de pluie , qu'a t-il prévu ce sidi ?
Du rakkel!? non je ne pense pas car il disait dans une interview depuis son jardin de palai que l'état face à la sécheresse donnera uniquement des dolipranes pour le bétail .

Peut etre que la ville de tintane ,elle ne veut pas de pluies parcontres les gens labà attendent toujours les promesses du gouvernement .
Souvenez vous cette petite ville engloutie sous les eaux de pluie avait fait l'objet de plusieurs aides internationales estimées à des centaines de millions d'um
les pauvres ils sont toujours sous des tentes et se trouvent une deuxième fois menacés par la saison des pluies qui s'approche .

je ne vais pas vous citer tout les problèmes que nous avons connus en une seule année car il me semble que les gens remettent leurs compteurs à zéro dès que ça devienne saturé et c'est justement ce que nous vivons aujourd'hui leurrés par ces perturbations politiques .

ps : Yan l'audit de la transition c'est cuit !!

Anonyme a dit…

Rimo,

L'audit de la transition ekhbarou! Faut pas se fatiguer. La tache est est dessus de lui, le Prez. Il avait fait des promesses pour que le CMJD le sponsorise et c'etait clair depuis le debut quand Joe Dalton (Aziz) l'a sequestre au palais des congres des son election. Le vieux de Couli ne va rien apporter. Un point m'a frappe: quand il y a eu le scandale de la drogue, il a fait dire au jeune Dahi, Ministre de la Fonction Publique, qu'il ne s'arretera devant rien pour clarifier le scandale et poursuivre les coupables. On attend encore. Ce n'est pas un gouvernement. Les scandales et el vahch, il laisse couler. Comment va t-il survivre? Les freres Dalton (Aziz et Ghazouani) vont le "demissionner" des qu'il rentrera du Caire. S'il rentre ...

Apres nous aurons affaires a ces freres Dalton et pour s'en debarasser, ce n'est pas facile. Ils preparent le terrain pour Aziz qui beneficiera du raz-de-marree des mithaquistes, avec Ould Waghef en tete. Khattou a certainement deja mis des sous de cote, et les freres Dalton ne feront pas de poursuites pour laisser les choses se calmer.

Couli doit etre pas content ces jours-ci. Tout ces tam-tams pour rien. La seule opportunité qu'il a est un poste d'enseignant du primaire à aioun.

Anonyme a dit…

Il y avait pourtant des voix qui s'étaient élevées. Mais personne ne voulait entendre.


Les invertébrés de la politique.


Au début il était simple de nous taxer de parentèle de Ould Taya, car cela arrangeait, c’était facile, puisque jamais l’on ne choisit ses parents (je l’avais écris sous pseudo depuis ma prison en juillet 2006). L’on ne nous attaquait sur ce que l’on disait, mais plus facilement sur nos origines tribales, et nos filiations consanguines ou appartenance régionale.

Le fait pourtant est que personnellement je ne connais même pas Ould Taya. Jamais je ne mes suis déplacé pour lui, dans aucune de ses visites, jamais je ne me suis aligné pour lui serrer la main comme d’autres qui ont soutenu voire dirigé le coup du 03 Aout, j’ai refusé maintes propositions, préférant travailler hors fonction publique, gagner ma vie librement et sans compromission. Jamais je n’ai milité ou appartenu à un parti ou mouvement. J’ai toujours été très opposé à la politique Ould Taya et surtout au système PRDS, mes écrits sont encore là pour le prouver. Mais c’était une opposition de principe, vraiment, qui ne perdait pas de vue les fondements de l’action politique responsable. La compromission était, de mon avis, des deux autres côté ; la compromission avec ould Taya, ou la compromission contre Ould Taya. Les deux se valaient à mes yeux. Mon seul parti à moi était la Mauritanie, et sa survie. Et c’est un parti mince aujourd’hui, force est de le constater, hélas.

A partir de juin 2003, malgré mon opposition au système en place, il m’est apparu soudain qu’un péril d’un genre nouveau, mortel et infiniment plus désintégrateur, venait de resurgir, du fin fond de nos entrailles arabo-islamiques : l’ASSASSINAT. Autrement dit « El Hachachine », source de tous les schismes. Le coup d’état de 2005 n’en est que le premier avatar, d’autres suivront, c’est inexorable. Nous avions simplement soutenu qu’un coup d’état en conduit à un autre, comme un assassinat en conduit à un autre. Aujourd4hui notre seul tort est d’avoir eu raison, nous ne nous en réjouissons , car la Mauritanie est au bord du néant. Quel néant me direz-vous ? Faisons un peu le compte :*

- Un président impotent, dont le pouvoir est vampirisé par un entourage militaro-tribal.
- Un parlement où une minorité dirige une majorité, sans égards aucuns pour les lois de la démocratie ; un coup d’état parlementaire en somme.
- Un gouvernement sans aucune cohésion, où siègent les extrêmes, et dont l’action est annihilée avant même que d’être présentée.
- Une administration sans tête ni queue, qui ne sait pas à quel saint se vouer.
- Une armée désarticulée, où les coups d’état réussis décident au tableau d’honneur.
- Une classe politique flasque, majorité comme opposition, qui a soutenu l’imposture, et qui ne sait plus se tenir debout.
- Une presse sans esprit, qui ne fait que colporter.
- Une population oubliée et laissée à son sort.
- Un territoire voué aux hégémonies, au nord comme au sud, à l’est comme à l’ouest.
- Une économie à la merci des bienfaiteurs internationaux institutionnels, là où le financement privé est infiniment plus bienfaisant.
- Une société civile dévoyée, qui ne fait plus la différence entre justice et politique.

Le tableau noir peut continuer, avec beaucoup de taches blanches. Mais là n’est pas le but. Quel but me direz-vous ? Le but c’est revenir et reconnaître l’erreur : une constitution est une constitution ou elle ne l’est pas. Nous avions une constitution en 1991, si nous ne la respectons pas, nous ne respecterons aucune autre. Et les canons continueront à faire la loi. Il faut à présent mettre sur pied une assemblée constituante élue, pour élaborer une nouvelle constitution, et s’y tenir. Tout devra partir de là, sans interférence de la force du canon.


Ahmed Ould Saleck
Paris.

Yanis le R. a dit…

Grizzly,

Nous avons besoin de toi pour ne pas donner de répit aux stakhanovistes de la concussion qui pensent que les citoyens ont la mémoire si courte...
Tu sais mieux que personne leur asséner les vérités qu'ils méritent.
Soyons toujours pour eux l'oeil de Caïn qu'ils retrouveront même dans leurs tombes...

Rimo,

L'absence d'audit de la Transition est en partie responsable de la situation actuelle.
Et entendre dire que ce fut une période idyllique de probité et de sacrifice, c'est un peu énervant mais surtout une insulte à l'intelligence de tous les mauritaniens...

Anonyme a dit…

Depuis la Deuxieme Guerre Mondiale l'Italie a connu quelques 60 gouvernements. Personne n'ignore les consequences negatives de ces nombreux changements de gouvernement sur la societe' Italienne.
Certains depute's Mauritaniens veulent imiter ce qui se passe en Italie. Ils doivent comprendre que la Mauritanie est un pays faible qui ne peut pas supporter la trop grande instabilite'.
Tant que tout se passe dans le respect de la constitution et des lois en vigueur, nous ne pouvons que constater les faits.
Le president aussi a le droit de dissoudre le parlement.
NOUS AVONS DIT CE QUE NOUS AVIONS A DIRE. NOW, WAIT AND SEE!

Anonyme a dit…

http://www.lecalame.mr/content/view/1522/31/

Anonyme a dit…

Celui qui parle des freres Dalton a oublié Averell celui qui dit toujours "quand est ce qu'on mange?"..
Averell c'est Elycom..

яimσ a dit…

salut tous ,

Yan ,
Effectivement l'audit (à quelques millions près ) aurait au moins dissuadé les RV de reprendre le boulot .
J'ai comme l'impression que les RV prennent l'ère de sidi pour une période bonus exactement comme celle qui l'a précédée à savoir la transition

De ce fait le cafouillage politique qu'on veut nous faire gober aujourd'hui n'est entre autre qu'une préparation psychologique ,une anesthésie nécessaire à la continuité du processus d'anéantissement , entamé depuis l'ère daltonienne (Aziz et compagnies entoume vem).

Il est claire que maintenir sidi coute donc beaucoup d'argent mais en trouver un autre peut s'avérer fatal .

Nous entamons la traversée du tunnel de la mort et que si on suit couli dans ses analyses "pertinentes" dont la plupart se concluaient par un WAIT AND SEE! ,il nous reste juste le temps de faire nos prières (euh pour les non pratiquant ... chuchota couli )

Anonyme a dit…

Ano a dit:
Celui qui parle des freres Dalton a oublié Averell celui qui dit toujours "quand est ce qu'on mange?"..
Averell c'est Elycom..

Merci. En fait les freres Dalton etaient trois. Donc Ely est Averell. J'ai oublie les noms des deux autres: Merci de nous aider a coller les deux noms a Aziz et Ghazwani.

Rimo: merci de nous referer a la periode daltonienne. La transition CMJD etait en fait une periode bien daltonienne.

Anonyme a dit…

أساس المشكلة السياسية النظام الربوي والنفوذ الأجنبي

قد يستغرب كثير من القراء هذا العنوان إما بسبب غفلتهم عن الخطر المتهدد لأهل الربا ألا وهو حرب الله تعالى ورسوله أو عدم علمهم بالمصير البائس والفظيع الذي صار إليه سدنة الربا وأكلته والاختلالات الكبرى التي تعاني منها الدول التي تحكمت بها البنوك الربوية
إن العارف الحكيم بهذه الدولة منذ تأسيسها ورغم ما مرت به من مشاكل وهزات وانقلابات وصراعات كانت هناك منة وفضل وبركة من الله تعالى على أهل هذه البلاد ولولاها لكان أغلب أهلها منذ زمن بلادولة ورهن المنافي نسأل الله تعالى دوام النعمة وفعلا كانت منذ تأسيس الدولة بنوك ربوية ومناكر ومعاصي فاضحة لكن كانت هناك في المقابل أغلبية من أهل البلد تتمسك بالإسلام وتعادي التمدرس الأجنبي الهادم للهوية وتنأى عن الدولة ومسؤوليها الفاسدين ومصارفهم الربوية لكن ومنذ 20سنة الماضية بدأت تلك الطبقة الاجتماعية المحافظة على الدين الحنيف تنهار ودخلت ضمن أنظمة هذه الدولة ومدارسها المشبوهة ومصارفها الربوية وتقلصت دائرة المال الحلال واتسعت دائرة المال الحرام وأصبح سدنة الخمور ومرتكبي الفواحش وأكلة المال المسروق ومنتحلي الفكر العلماني الدخيل سادة وأطرا وموجهين ومصلحين منقذين والأخطر والأدهى والأمر دخول المصارف الأجنبية التي لا تراعي للدين والمال الحلال إلا ولا ذمة في الساحة الاقتصادية للبلد فاليوم قل أن يسلم أحد من المال الحرام وكل لحم نبت من حرام فالنار أولى به إلا أن يتوب آكله والتائب من الذنب كم لا ذنب له ولو عظم ذلك الذنب والأمور بخواتمها وهنا لا نفسق أو نجرم أحدا فباب التوبة مفتوح ورحمة الله تعالى سبقت غضبه فضلا منه على عباده الفقراء الضعفاء.
إن انهار الدول لا يحدث صدفة بل تسبقه مقدمات منها انتشار الربا والمال الحرام والزنا والفواحش وانتهاك محارم الله تعالى وعدم وجود آمر بالحق صابر عليه وزاجر عن المنكر حتى إذا ساد المال الحرام والفسق وأهله ونبتت الأجساد من حرام وسحت صارت بعد ذلك جيفا في الطرقات وابتليت بأمراض مفنية وصار هذا الجسم الكريم بالطاعة والرزق الحلال موضع لعنة وبلاء وقتل لأبسط الأسباب .
إن الربا أكبر معوق اقتصادي في الدول المسلمة فكثير من المدّخرين والمستثمرين المسلمين يمتنعون بسبب الأنظمة الربوية من توظيف أموالهم داخل النطاق الاقتصادي الفعلي للدولة ويسعون في المقابل إلى العقارات وغيرها من الأصول الثابتة غير الموظفة من ما يُعوّق الأداء المصرفي و الاقتصادي عموما،ويهدم النسيج الاجتماعي كما أن الربا ظلم اجتماعي كبير فهو يركز الثروة لدى حفنة قليلة من أصحاب رأس المال آخذين بذلك حق غيرهم من منتجي القيمة المضافة داخل المجتمع...، كما أن الدول الغربية عندما يشتد الاختلال في اقتصادها تحاول جعل نسبة الجائحة أو الفائدة كما يسمونها صفرا حتى تعيد التوازن إلى توزيع دخول عوامل الإنتاج.
كما اتضح من خلال متابعة عن قرب للعاملين في القطاع الربوي أنهم يعيشون حسرة وألم الشعور الديني داخلهم مهما كان ضعيفا في البداية و يكبر مع مرور الزمن لتصبح حياتهم جحيما لا يضاق فلا ينخدع أحد بمظاهر الثراء والنعيم فتحته آلام عظيمة وحسرات حقوق فئات المجتمع الضعيف فالربا أكل بشع وصامت لحقوق وجهود الآخرين وتنتهي الأمور بعاملي ومسؤولي الربا إلى نوبات هستيرية وعصبية ونهايات مأساوية فظيعة –والعياذ بالله- يعلمها من عرفهم عن قرب وساكنهم والبعيد منهم قد لا يلاحظ إلا ما يزينه ضعاف العقول .
ذلك بعض مصير من توعده الله بالحرب خاب إذن وخسر إلا من تاب عليه ورحمه ناهيك قبل كل ذلك عن العقاب والحرب التى توعّد الله سبحانه أهل الربا بها في القرآن الكريم واللعنة الواردة في الحديث الصحيح كما أن الربا من موانع استجابة الدعاء فكيف يستجاب لمن أكل من الحرام ولبس من الحرام ونبت لحم جسده من حرام ،كما أن فتاوي الضرورة التي يقول بها بعض الفقهاء تفقد حجتها في وجود البديل غير الربوي والذي لا يثبط الناس عنه إلا غافل أو جاهل أو متواطئ ولا أحد يقول بحل الربا فهو محرم بالإجماع وبعض من يوجز للناس الربا هو شريكهم في الإثم ولا يعلم بوجود البدائل الإسلامية المطبقة في كثير من الدول حتى الدول غير المسلمة .

يا رئيس الجمهورية يا قادة الجيش يا أهل البلد لو أردتم الخير وصلاح أمر الدولة وعدم انهيارها وظهور البركة والسكينة والتوفيق في أعمالكم وطرد اللعنة والصراع والخوف والجوع ينبغي القيام العاجل بما يلي :

-1 إنهاء عمل المصرفين الأجنبيين الموجودين الآن في الدولة وبصفة عاجلة. وحكيمة دون ظلم .
2- تشكيل لجنة فقهية اقتصادية عليا لتحويل النظام المصرفي الوطني إلى النظام الإسلامي. وجعله أولوية سياسية كبرى.
3- إعطاء مهلة 40 يوما للمصارف الوطنية كلها للتحول إلى النظام الإسلامي الشامل أو تواجه خطر الإغلاق فهي بذلك تخالف الدستور وتنقض المدة الناصة على أن الإسلام دين الدولة والشعب وهي تمارس عملا لا إسلاميا فيه انتهاك كبيرة مجمع عليها خطرها يهدد كيان الدولة وبركتها واستقرارها.
4- عدم الاكتفاء بوجود أقسام إسلامية أو مصارف إسلامية رغم أهميته كالذي يقول نمتثل أول النهار ونفسق آخره فدين الله تعالى عزيز تؤخذ إجماعياته دون تفريق أو تقسيط فالله أغنى وأعز الشركاء لا يشرك مع أمره فعل آخر ومن أشرك تركه وشركه.
5- محاربة كل مظاهر الفسق والمجاهرة بالمعصية والزنا والخمور وبيعها واستيرادها وسفر النساء دون محارم ومصافحات الأجانب وإعطاء الأجانب الأولوية في الاستثمار ونهب الثروات ورخص الصيد و التنقيب المنجمي والأقمار الصناعية الأجنبية و القواعد والجيوش الأجنبية وأجهزة المخابرات الأجنبية التي تحاول إيجاد قدم لها في أرضنا الطاهرة ومنظمات التنصير وإشراف كاريتاس على السجناء وجميع تلك المناكر التي سكت الساكتون عنها لكنها لا تموت فمتي يظل ذلك الخوف من الأجنبي الوريث من الاحتلال السابق لبلدنا يمنعنا من أن نتمتع بثرواتنا ونخرج من وصاية الصندوق النقد والبنك الدولي والعلاقات مع الدويلة الصهيونية العبرية وليتنا جعلناها ورقة ابتزاز من اجل تأمين الثروات والخروج عن هيمنة الشركاء الأجانب واقتصاد القرض الربوي الذي يفرضه البنك الدولي فلا نحن قادرون إلا على العيش على القروض الربوية التي تسدد من ثرواتنا المحتجزة فلا ينبغي أن نترك المفسدين يفسدون بلدنا ويجلبون لعنة الله علينا ونحن نظر أعمالهم لا نحرك ساكنا .
إن كل ذلك يجب أن يحدث بعقل وحكمة وأن يكون هو هدف الدولة الاستراتيجي فالغاية من الديمقراطية ليس الحكم بغير شرع الله تعالى بل هدفها أن ينتخب الشعب رجالا أقوياء حكماء متسامحين لا يلتمسون شرعية عند أجنبي يؤممون الثروات بعقل وحكمة و استغلال للتناقضات الدولية فالقليل الذي يبقى لنا بعد الأجانب من ثروات حتى لو حسن تسييره هل يكفينا ؟
إن من أحسن عمل المجلس العسكري وقوفه ضد شركة النفط وكسب 100مليون دولار وليته استمر حتى التأميم فهل تقف أي حكومة مستقبلية لشركات النفط والذهب والاتصالات والطيران والصيد والحديد ورخص التنقيب التي تعطي للأجنبي بشروط ميسرة لصالحه و عندها ستكسب الدولة مبالغا طائلة دون استجداء تسكت بها جوع وحاجة المحتاجين.
إن القضاء على الأنظمة الربوية في مجتمعنا لا يتطلب سوى رغبة سياسية وجهد قليل فالأنظمة الإسلامية دخلت سوق العمل والإقبال عليها في تزايد فعلى النخب السياسية من مسؤولين ونواب وشيوخ وغيرهم الضغط المستمر في كل محفل وجعل هذه المعركة ومعركة الاستقلال الاقتصادي معركتهم الأولى والأهم والعمل أن تأخذ كل المصارف العاملة في موريتانيا بالأنظمة غير الربوية وأن لا نقول هذا مصرف ربوي وهذا آخر غير ربوي بل على كل المصارف أن تكون غير ربوية ولا ينبغي في دولة مسلمة أن يكون اقتصادها ربويا وأهلها صامتون... إنه ليس إعلانا لصالح طرف خاص بل الهدف أن تكون كل المصارف العاملة الآن كلها في موريتانيا غير ربوية إرضاء لله تعالى إصلاحا جذريا للنظام الاقتصادي إحقاقا للعدل الاجتماعي استفادة من الثروات المعطلة في المجتمع وصولا للرفاهية والازدهار الحقيقي.
إن الربا لعنة وظلم ومعوق اقتصادي واجتماعي والوصاية الاقتصادية الأجنبية أساس مشكلتنا وما دعمنا التحول الديمقراطي إلا أن يكون سببا لتحقيق التحرر الاقتصادي الحقيقي ودون أن ندخل معركة الإرهاب نيابة عن أحد أو نقدم أباء الوطن قرابين لإرضاء الأجنبي بل نؤسس دولة مسلمة عادلة عزيزة متسامحة تعطي الأجنبي حقه بعدل ولا تقبل ظلمه وهيمنته دولة نظم وقانون تحفظ كل الحريات وحرية التعبير السياسي أولا والإعلامي وتحفظ هوية المجتمع الوحيدة وهي الإسلام الحنيف والعادل الحكيم ويستطيع الشعب التمتع بثرواته والتحلي بدينه المتسامح العظيم.
بدون هذه الرؤية الشاملة ستظل المشاكل والصراع ولعنة المعصية وتخالف الساسة وتصارعهم على فتات قرار سياسيي واقتصادي وتعليمي وثقافي هو رهن وصاية الأجنبي وممثليه اللاشرعيين.
عبدالله ولد عبدالرحمن

Anonyme a dit…

Les quatre frères Dalton:

Joe Dalton : le plus âgé, mauvais, petit, méchant et (théoriquement) intelligent.

William Dalton : le deuxième en ordre de taille. Il n'a pas de personnalité aussi définie ni aussi éclatante que Joe ou Averell. Il suit généralement les conseils de Joe, et essaie avec Jack de le calmer lorsque sa colère devient trop violente en lui disant : « du calme, Joe » (Jack disant : « Joe, du calme »).

Jack Dalton : le troisième en ordre de taille. Même chose que William. Jack a une certaine affinité avec la ruse et les déguisements.

Averell Dalton : le plus grand et le plus bête des Frères Dalton, bien qu'il ait parfois des éclairs de génie. Il est également le plus fort. Il est célèbre pour sa phrase : « Quand est-ce qu'on mange ? » déclamée dans des circonstances parfois loufoques.

Wikipedia

Anonyme a dit…

Joe dalton devrait etre Aziz, jack Ghazouani, Averel peut etre Ely (le plus bete, c 'est avoir) et qui est le quatrieme?

Anonyme a dit…

CanalH est-il un blog d'intellectuels bien aises?
On passe sous silence les prix qui grimpent et on s'interesse surtout a la guerre des clans.
le citoyen lambda, a d'autres preocupations, suivez mon regard...

Anonyme a dit…

27-06-2008
La Libye a offert, lors de la récente réunion de la Grande commission mixte mauritano-libyenne de coopération, de porter le volume de ses investissements à 500 millions $.

Au menu des investissements promis figurent la construction de centres de santé, d’écoles et de puits.

_-----------------------------
C'est peut etre une des raisons de la guerre des clans

Anonyme a dit…

Ano a dit: Joe dalton devrait etre Aziz, jack Ghazouani, Averel peut etre Ely (le plus bete, c 'est avoir) et qui est le quatrieme?


On est d'accord avec:

- Aziz = Joe,
- Ghazwani = Jack
- Ely = Averell
- Le quatrieme est-ce Felix dont la promotion semble être en question maintenant avec la betise de Joe et Jack et la gourmandise d'Averall qui commence deja a faire campagne discretement? Ou bien on prend la marechale Khattou qui ferait bien le quatrieme des daltons. Gosciny aurait dû leur donner une soeur.

Pour le moment Joe, Jack et Avarell Dalton

Anonyme a dit…

L'argent libyen est inaccessible, car ça tourne entre les libyens. Lire l'avant-dernier JA avec la photo du Leader. Leur entree au pays c'est l'interference quotidienne et le coup d'etat garanti en fin de compte. Il faut regarder le Mali

Anonyme a dit…

Le suivi des prix et l'inflation canalh en a parle jusquá tomber comme disent les ivoiriens. Rien de mieux que le blog de Prof Ely s'il nous lit. Les histoires d'inflation et de pompe-a-phynance, c'est sa specialite, entre autres. Prof enta vem? SVP qque chose sur l'effet dde transmission de la rrecente augmentation des prix a la pompe. Cela se complique avec la rarefaction des denrees alimentaires au niveau mondial et donc la montee des prix. En fait ano, nous sommes devant la merde.

A-

Anonyme a dit…

- Aziz = Joe,
- Ghazwani = Jack
- Ely = Averell
- William = Felix

On ajoute une soeur:

- Winnie = KB

La famille Dalton au complet

Anonyme a dit…

Sidioca et Winnie sont-ils de retour de l'Egypte?

LM® a dit…

je partage avec vous ces lectures

http://www.lesoirdalgerie.com/
articles/2008/06/30/article.
php?sid=70233&cid=30

http://www.lesoirdalgerie.com/
articles/2008/07/01/article.
php?sid=70266&cid=2

http://www.lesoirdalgerie.com/pdf/
2008/06/29/p01.pdf

Anonyme a dit…

Du news frais sur cette saloprise d'Al Qaida. Le suppose AQMI menace de tirer sur tout ce qui bouge de l'Algerie au Nigeria, parceque nous vendons notre petrole et gaz aux americains. Droudkel dit que l'attaque de l'Ambassade c'est son groupe, alors que les Sidna, Haiba et Chabarnou disaient dans le PV qu'ils etaient geres par Belaouar, qui est entre les mains des algeriens depuis quelques temps.

C'est soit une manipulation, soit c'est reel. Il est necessaire pour les autorites de prendre leurs precautions car j'ai l'impression que quelque chose va se passer comme la derniere fois. Soit manipule pour justifier le maintien des 200+marines de l'autre jour, soit c'est reel et il ne faut pas dormir. L'article est en anglais, mais la source est solide car venant de Reuters (qui parfois coupe et colle sans verifier la solidite de l'info).

Si c'est de la manip et au cas ou nos generaux gagnent cette crise, rien ne les empeche d'autoriser la creation d'une base US pour se premunir contre toute tentative de coup contre eux. Pourrait aussi etre utilise pour faire peur a l'electorat americain pour faire passer McCain. Pourrait aussi aiguiser l'interet des iraniens rien que pour emmerder les americains.

Couli: lis cet aartivle et dis nous ton avis. Pour moi c'est de la fausse info, mais il faut faire peter quelque chose pour faire croire que c'est reel et faciliter l'installation de bases US. Merci de lire serieusement cette fois-ci, car ils peuvent bien faire du petard à Aioun et les aiounois vont te blamer, soit pour n'avoir pas su lire cet article intelligemment, soit tu es tellement aveugle que tu ne discerne pas les nuances de gris. Nhanouk. Take care.


A-


==========

Qaeda targets U.S. oil interests in N.Africa: report
Tue Jul 1, 2008 7:37am EDT


NEW YORK (Reuters) - Al Qaeda's growing north Africa network plans to attack U.S. interests seeking control of the region's energy riches, its Algerian-based leader said in remarks published on Tuesday.
The network of militants from Mauritania to Libya sees U.S. interests as legitimate targets because Washington backed the region's "criminal" governments and stole Algerian oil, the New York Times quoted Abdelmalek Droukdel as saying.
"We found America building military bases in the south of our country and conducting military exercises, and plundering our oil and planning to get our gas," Droukdel, also known as Abou Mossab Abdelouadoud, was quoted as saying.
"Therefore, it became our right and our duty to ... declare clearly the American interests are legitimate targets."
OPEC member Algeria, Africa's second largest country, denies it has foreign military bases on its soil.
Asked whether his group planned attacks on U.S. soil, Droukdel replied, referring to the U.S. administration: "Everyone must know that we will not hesitate in targeting it whenever we can and wherever it is on this planet."
He said Algeria's banking of its energy export receipts in U.S. and European financial institutions showed that the Algiers government served western interests. He added that French, Spanish and "Jewish" interests were also targets.
The newspaper said Droukdel, believed to based in mountains east of Algiers, had given recorded audio replies to a list of questions submitted by the Times.
His voice had been verified as genuine by a private voice expert who works for federal agencies, the newspaper said.
Droukdel's group has links with like-minded militants in the region and is the most effective armed rebel organization in the OPEC member country of 33 million, which has been fighting an Islamist insurgency since 1992.
He said his group had witnessed an awakening of jihad around the Maghreb, adding without elaborating that this included militants in sub-Saharan oil power Nigeria.
Attacks on U.S. interests have been rare in Algeria.
The most recent was the bombing of a bus carrying foreign oil workers near Algiers in December 2006 which killed an Algerian and a Lebanese and wounded four Britons and an American.
An explosives expert, Droukdel was appointed leader of an Islamist rebel group called the Salafist Group for Preaching and Combat in 20094, six years after it was founded with the aim of toppling the government and establishing purist Islamic state.
In October 2003, the group offered its support to the al Qaeda network and in January 2007 the group changed its name to Al Qaeda Organization in the Islamic Maghreb.
Since then it has set off a string of deadly car bombings in and around Algiers, including bombings of United Nations and government buildings in Algiers that killed at least 41 people.
Droukdel said increasing numbers of young men around the region were joining the group out of persistent poverty and anger at what he called the West's war on Islam.
"The large proportion of our mujahedeen (holy war fighters) comes from Algeria. And there is a considerable number of Mauritanians, Libyans, Moroccans, Tunisians, Malians and Nigerians," he said, adding his group's efforts were linked to an attack on the Israeli embassy in Mauritania in February.
He played down reports that his men included significant numbers of north African jihadists who had returned to the region from helping fight U.S. troops in Iraq.
Instead, many of the recruits were people released from prison by the Algerian government since 2006 under a national reconciliation program, he said.
© Thomson Reuters 2008. All rights reserved. Users may download and print extracts of content from this website for their own personal and non-commercial use only. Republication or redistribution of Thomson Reuters content, including by framing or similar means, is expressly prohibited without the prior written consent of Thomson Reuters. Thomson Reuters and its logo are registered trademarks or trademarks of the Thomson Reuters group of companies around the world.

Anonyme a dit…

Question de Soir d'Algérie:

De nombreux observateurs considèrent que votre retrait de la vie politique est, sinon, virtuel, du moins provisoire. Vous seriez, en réalité, en position d’attente car vous constituez un recours incontournable en cas de dérapage dans le fonctionnement du système démocratique en Mauritanie. Cette présentation des choses vous indispose-t-elle ?

Réponse d'Ely Ould Med Vall:

Ce que je peux vous dire c’est que je serai toujours à la disposition de mon pays et prêt à le servir, sans calcul ni préméditation.

Anonyme a dit…

Merci LM pour cet interview de notre Ely national que certains commencent deja a appeler Averell Dalton, des freres Dalton ya lekhla. On va lire, meme entre les lignes comme x.

Anonyme a dit…

sidioca c rantanplan, likilic c canalh

Anonyme a dit…

C'est bon Sidioca c'est rantanplan et notre LM national c'est Lucky Luke.

Anonyme a dit…

Elle est bien bonne celle là : Sidioca=rantanplan et LM Lucky luke( L'homme qui tire + vite que son ombre-faut le faire,lol!)et winnie KB entouree des Dalton, toujours à l'affut.
A croire que nous sommes dans une bande dessinee

Hamid

ps: Des news de la motion de censure? les deputes du RFD se sont-ils decides?

Anonyme a dit…

et Ma'Dalton? c ki?

Anonyme a dit…

Hamid,

Les RFD ne vont pas hesiter a se joindre aux frondeurs. Sinon AOD aurait un grand probleme de credibilite. C'est lui qui a commence la fete et il faut qu'il la termine. AOD ressemble a Ma'Dalton parcequ'il est alle au lit avec Ely avant que Joe Dalton n'envoie rantanplan leur pisser dessus.

Anonyme a dit…

- Il n 'y a pas de gueguerre entre les factions de ADEL ;
- Les généraux sont républicains, propres et au dessous de tout soupçon ;
- Le Président Sidi et son gouvenrment ne sont pas contestés ;
- Messouad et son parti sont l'exemple même de loyauté, de patriotisme et de propreté ;
- les autres partis sont acceptables et ne cherchent qu'à servir la Mauritanie ;
- La crise actuelle est de la faute de O/ Daddah et lui seul, son parti n'y est pour rien. Maatalla a pris quelques jours pour nous en faire la démonstration. Je suis sérieux.

Anonyme a dit…

Ahmed n'a rien fait. Sidioca arrive ce soir?

Anonyme a dit…

Ne loupez pas l'emission sur El Jazeera à 19h 05 GMT sur la situation politique actuelle.
C'est dans moins d'1/4 heure.

grizzly a dit…

Yanis,
Rasséréne-toi,je ne serai jamais bien loin ,comme j'ai eu la prudence et la prévoyance de le laisser entendre avec mon faussement négligé:
"Donc ,à un de ces quatre ,n,en plaise à DAMOCLÈS !!
23 juin 2008 14:02"

En clair pour les RV et assimilés non férus de mythologie grecque "l'épée de Damoclès" suspendue par un mince crin de cheval serait l'équivalent de notre "ETÂCH EL ELBE";ETÂCH dissuasif prêt à tomber comme un couperet à tout moment!
Cette position d'acteur-spectateur me convient et est de surcroît assez douillette et confortable pour le tir-au-flanc que je suis.

Donc, Yanis ,à un de ces quatre,n'en plaise au ETÂCH de Damoclès!

Amicales et déférentes pensées à BL.

Anonyme a dit…

Ya el khelta,

Rantanplan et sister Dalton sont-ils revenus du caire? Les freres Dalton doivent bien etre nerveux. Un message ici des qu'ils rentrent

maatala a dit…

Salam

Une pensée à notre soeur BILKISS

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

Oubliez la motion de censure. Cessez de nous tympaniser avec votre "lutte" contre la corruption. Deposez les belles declarations et les beaux discours que vous avez ecrits dans les archives nationales de la presidence. Le peuple Mauritanien ne veut plus rien de vous. Vous avez echoue', menti et vole'. Vous avez insulte' tout ce qu'il y a de noble dans nos traditions. Vous avez pietine' la dignite' de notre peuple. Vous avez oublie' que l'amour de la liberte' et la honte du deshonneur ont toujours caracterise' les Mauritaniennes et les Mauritaniens. Vous avez trahi les valeurs qui nous sont cheres . Vos bassesses ont reduit notre peuple a' la misere et a' la souffrance.Votre desire fou de cumuler les biens mal acquis et votre folie du pouvoir vous font oublier ce qu'il y a de plus important dans la vie.

Aujourd'hui, notre nation entiere a honte de vous. Vous l'avez vendue pour de miserables sommes. Vous utilisez regulierement les mots verite', egalite', fraternite', justice et independance mais vous ne les croyez point. Vous vous declarez democrates tout en ignorant les principes de base de la democratie. Votre liberte' ne connait pas la liberte' de choix et democratie ne tient pas compte du respect de la volonte' populaire exprime'e a' travers les urnes.

Vous oubliez que rien est eternel. Nous sommes des passagers dans ce monde et les dure'es de nos sejours respectifs sont connues par le tout puissant Allah. N'oubliez jamais ce que l'histoire retiendra de vous.

Personne ne s'opposera a' votre nouvelle "lutte" contre la corruption mais pendant qu'on y est, dites-nous les sources des fonds colossaux que vous avez amasse's. Vos methodes et l'origine de vos biens sont tellement connues que personne ne croit a' votre nouvelle chanson du jour intitule'e "empechons le retour des RV." Nous vous connaissons. Faites de votre motion ce que vous voulez mais tentez, pour une fois, d'etre humbles et justes. Meditez dans le silence et pensez a' l'avenir de votre pays.

LES PRESIDENTS SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI ET MOAWIYA OULD SID'AHMED TAYA NE SONT PAS LE PROBLEME. VOUS L'ETES!

Anonyme a dit…

Maatala,

Bilkiss a avalé ses clés pour de bon. Impossible de survivre avec les maniaques de canalh.

Ton ami les mammelles (Nacy inti vem?).

Anonyme a dit…

Le couple est de retour du Caire walla? A-

Anonyme a dit…

Sidioca a t-il le pouvoir de dissoudre l'assemblee pour empecher la motion de censure?

Hamid

Anonyme a dit…

LM,

Tu devrais lancer un appel de detresse a Adel Bagrou, les pluies ont fait beacoup de degats.
Le symdrome Tintane est encore frais, alors je doute que les memes volontes vont encore se manifester.

hamid

Anonyme a dit…

Discours du president attendu aujourd'hui selon des sources bien informees.

Anonyme a dit…

Ecrit par Mariem B sur le blog Mauresktide, le 9 mai 2007...... et pourtant toujours d'actualite.
hamid
-------------------------
Mais la cerise sur le gâteau, c’est quand même la politique. N’est ce pas la plus belle des mascarades ? Marivaux serait fier de nous. La Comedia del Arte revit grâce à notre vie politique. Ce sont les mêmes voleurs d’hier, les mêmes têtes d’antan, mais avec des masques différents, des habits neufs, des ailes angéliques, diabolisant dans leurs discours, ceux qu’ils étaient hier. Sghair Ould M’Bareck, Médiateur…lol…le mot PRDS n’est plus dans aucune bouche...C’est normal, il vient avec un nouveau masque.
Comment peut on crier à qui veut l’entendre que c’était 20 ans de dictature, de pagaille, de corruption, de crimes humains et économiques et remettre les mêmes personnes en haut de l’échelle, mettre entre leurs mains ensanglantés par leurs vols et tueries d’hier l’avenir du pays… certains diront, c’est parce que c’est un hartani, et que le président veut les placer au mieux à la tête de l’état…lol…c’est déjà montrer que le racisme continue à exister même au plus haut niveau de l’administration. Placer quelqu’un parce qu’il est de fraction machin, ou de tribu bidule, c’est déjà être sectaire et tribaliste et raciste dans sa tête…pour moi, Sghair n’est pas un hartani, c’est d’abord une grosse tête du PRDS, un ex allié de Maouiya, un type qui a retourné sa veste ou plutôt l’a troqué contre une autre, plus neuve, plus illusoire encore, une veste qui puent la démocratie et la transparence comme si nous étions dupes…
ce qui est incroyable dans cette comédie, c’est que l’on ne juge personne. Il y a eu des crimes, du vol de la corruption, on l’accepte, et les scénaristes comme les acteurs ont désormais le droit de le dire et de le croire. Mais ca s’arrête là. Ce gouvernement a au moins le mérite d’avoir ouvert les dossiers difficiles. Mais ouvrir, ca ne suffit pas. Mais chhhhhttttt. Ne parlez surtout pas de justice. Ce n’est pas drôle la justice. Alors ca ne va pas à notre comédie. Si nos acteurs sont salis par des histoires dans lesquelles ils ont trempé, et qu’ils doivent payer comme le commun des mortels, ce n’est plus très amusant. Donc chhhhtttt.
Un type est arrêté au Maroc dans une affaire de drogue et toute la classe militaire et renseignement du pays va pour faire taire le scandale dans lequel nos acteurs favoris peuvent être impliqués ( voir l’article du très bon Cheikh Touré)C’est un peu ça la vie de star…la jet set, les acteurs, ils ont le droit à un traitement de faveur. Paris Hilton (une petite idiote héritière d’une fortune colossale qui fait la une des journaux pour les déconnectés) n’a-t-elle pas eu le droit, après avoir conduit en état d’ivresse à un traitement de faveur de la justice américaine…c’est bizarre de comparer Sghair Ould M’Bareck et tous les autres à Paris Hilton…lol
Donc, ne parlons pas de faire payer, ne parlons pas de lois, chhhht dis je ! Silence !

------------------------

Lambda a dit…

Salut les amis,

le chéma est bien clair mainteant :
1 - le discours du président n'a rien apporté de nouveau.
2 - la motion de la censure prendra son chemin jusqu'à l'abattement et l'achevement total de ce gouverment de roumouz elvessad.
3 - le président excercera ses prerogatives et dissoudra le parlement.

4 - ....

la démocratie ne sortira que plus grande.

--------- O -----

à l'ano di disait "suivez mon regard .." :
tous les mebres de canalh n'ont de préocapations que celles de la classe moyanne mauritaniennes.

nous combatons et nous allons vers l'avant inchaallah.

Lambda.

Anonyme a dit…

Lambda,

Le gars a fait son discours? M'excuse je suis au Bhoutan. A-

Lambda a dit…

Salut A-,

j'ai ecouté attentivement le président.
un point qui ne passe pas inapercu dans le discours :

"je ne limogerai jamais les deux généraux", ils ont ma confiance intégrale". je le cite.

sidi a entamé une phase de guérilla contre les généraux. il leurs lance des fleurs.
accpetent-ils de tomber dans ce piège maraboutique.
Doidjel et ses amis qui poussait sidioca à faire la rebellion au grand jour contre les généraux sont ce soir décus.

Lambda

Anonyme a dit…

Truc habituel avant une frappe qu'on met sur le dos des pretendus islamistes caches dans une montagne ou dans une foret. Comprends pas comment ils n'ont pas pu leur mettre la main dessus s'ils existaient. Les satellites US et françaises qui peuvent te lire l'heure ou determiner le nombre de maquisards a travers la chaleur de leurs sang. En plus les services secrets tres efficaces des algeriens, marocains, americains, israeliens, framçais (tres efficaaces et partout) + notre KGB avec Ghazwani. Tu ne peux rien faire dans cette zone sans qu'ils ne te reperent.

Qu'est ce qui se passe? Qui cherche a faire croire quoi? Qui cherche a obtenir quoi? La conference securitaire du Mali debute le 7 juillet. Lecture attentive de cet article.



===

Al Qaïda au Maghreb menace de s'attaquer aux intérêts américains

Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) se prépare à s'en prendre aux intérêts des Etats-Unis qui veulent contrôler les richesses énergétiques de la région, déclare l'émir du groupe, l'Algérien Abdelmalek Droukdel.

"Nous avons découvert que l'Amérique construisait des bases militaires dans le sud de notre pays et y menait des manoeuvres, en pillant notre pétrole et en voulant faire la même chose avec notre gaz", a affirmé Droukdel, alias Abou Mossab Abdelouadoud, dont les propos sont rapportés dans le New York Times de mardi. L'Algérie affirme qu'il n'y a aucune base américaine sur son sol.

Le Times précise que le dirigeant islamiste, qui serait caché dans les montagnes à l'est d'Alger, a répondu dans un enregistrement audio à une série de questions qui lui avaient été soumises. Sa voix a été identifiée par un expert qui travaille pour les services de renseignement fédéraux américains, ajoute le quotidien.



Le réseau d'Al Qaïda au Maghreb islamique, issu en janvier 2007 du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), est actif de la Mauritanie à la Libye et considère les intérêts américains comme des cibles légitimes, accusant Washington de "voler" les ressources énergétiques de la région et de soutenir des gouvernements "criminels".

"En conséquence, c'est notre droit et notre devoir de déclarer clairement que les intérêts américains sont des cibles légitimes", souligne Droukdel. "Chacun doit comprendre que nous n'hésiterons pas à attaquer (les Américains) partout dans le monde et chaque fois que nous le pourrons."

L'émir ajoute que le gouvernement algérien sert les intérêts occidentaux et que "les intérêts français, espagnols et juifs" sont également dans le collimateur de son groupe.

Il affirme que de plus en plus de jeunes gens rejoignent son groupe dans tout le Maghreb. "La majeure partie de nos moudjahidine viennent d'Algérie. Il y aussi un nombre considérable de Mauritaniens, de Libyens, de Marocains, de Tunisiens, de Maliens et de Nigérians", dit-il, ajoutant que son réseau est impliqué dans l'attaque contre l'ambassade d'Israël en Mauritanie en février dernier.


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

salut lambda, salut à tous

pour continuer tes remarques, je pense aussi qu'il fait appel à l'institution militaire (les mécontents de l'armée) pour faire régner l'ordre en cas de manoeuvre de la part des généraux ou les mettre tout simplement à la masse sous la bénédiction du boss.

les fleurs en questions me paraissent plus une sorte de dire "merci les gars on voit que la confiance reigne".
Si non j'ai l'impression qu'il a lu le passage du blog de yanis quand il dit
"Sidioca n’est pas malheureusement le général de Gaulle qui au plus fort de mai 68, en partance pour l’Allemagne aurait dit : « Je veux attirer les projecteurs sur moi ! Ah ! Ils font semblant que je n'existe plus, ils vont voir »".

Enfin je pense que si les généraux ont des députés, les RV eux ont des militaires et le président en est apparemment concient.

L'A.P.

grizzly a dit…

Copier-coller
mercredi, 02-07-08 02:36
Toutes mes félicitations Marième ! Rarement analyse aussi lucide, objective et dépouillée aura été faite sur ce sujet pourtant ressassé et rabâché par nos analystes professionnels ou amateurs poussifs et laborieux comme moi.
Et votre mérite est d’autant plus louable et décuplé que vous êtes une femme !Sans aucune misogynie de ma part .C’est tout simplement rare voire insolite chez nous !
Celà dit je partage votre point de vue quand vous avez invoqué les allégories de « invention » « désinvention » et « reinvention » ;rationalité positive que je doublerais volontiers d’une autre transcription quasi mystique du même phénomène en parlant à mon tour de « incarnation » , « réincarnation » , « désincarnation » et « karma » politiques !
Rassurez vous Mme ,vous n’avez guère à faire à un bonze boudhiste, et je m’empresserai donc de m’expliquer !Vous avez très bien mis à nu les ressorts ambivalents ,cyniques et surtout vénaux du pronunciamento sur commandite commis par certains officiers taillés de la même étoffe que la coterie Tayiste.
Mais, et c’est à ce point de l’analyse que mon « spiritisme boudhiste » nous viendrait à l’aide tous les deux Marième:nos preux putschistes n’avaient pas prévu que Sidioca se muerait ,à son corps défendant je le voudrais bien ,en vecteur de « réincarnation » de la confrérie Tayiste qui ,ce faisant s’est faite une deuxième vie ou « karma » politique.
Et le plus ennuyeux dans cette transmutation ,c’est que les « réincarnés » se proposent de parachever les « hautes oeuvres » inachevées de leurs « vies antérieures » !Le titre des bourreaux Sanson de père en fils(famille de la chanteuse) c’était justement « préposé aux hautes oeuvres » ;comprenez raccourcir les condamnés d,une tête et vous aurez une idée plus précise des « hautes oeuvres » de nos frères Tayistes
Et celà ,au grand dam de nos généraux impuissants face à l’aimantation incontrolable ,obscure et incompréhensible qu’éprouverait leur « invention ou trouvaille » pour la frange ex-néoTayiste qui leur fait justement de l’ombre ainsi qu’à leur faction séditieuse et dite "désincarnéé" mais tout aussi ex-néoTayiste .En somme Mme,nous nous retrouvons ainsi dans une configuration de lutte fratricide impitoyable et funeste à laquelle ne survivront que les plus forts prédateurs !
Et là vous aurez remarqué que j’ai spontanément retrouvé le chemin rationaliste et Darwiniste de la sélection des espèces et rompu avec la mystique Boudhiste.Et vous conviendrez avec moi aussi que ,quelque soit le dénouement de ce pugilat pour la survie ,ce ne serait sûrement pas la Mie qui en sortirait victorieuse ,hélas !
Et vous concluez ,fort justement, que le président devrait se ressaisir et trouver de lui même et en lui même les ressources et les solutions de surmonter cette crise ,ce que nous souhaitons de tout coeur aussi avec vous.Mais le peut-il seulement ?Le veut-il seulement ?Le président aurait compris l’évidence :les deux camps se valent et que le « meilleur gagne » !
En somme Mme ,il s’est laissé fondre dans cette communauté comme d’autres le font avec leur famille d’adoption ou qui sait,comme d’autres se laissent mourir.Une lente et indolore euthanasie politique de 4 ans, une sinécure pour ce président qui n’a rien demandé !Oubliant ce faisant que l’assimilation,l’effacement et la mort ne sont que des expédients, des repits mais jamais des solutions !
Tout comme vous Mme ,je pense aussi que dans la vie comme en politique,il n’y a pas de fatalités et qu’il n’y a que des résolutions et des choix à assumer !Alors Mr le président ,trêve d’attentisme ,de jeu de patience voire de flegme !Il faut agir et maintenant comme vous l’a conseillé une fille du peuple, Marième !!

bilkiss a dit…

Bonjour tout le monde!

merci Maata pour ce petit mot, qui m'a fait chaud au coeur!
et m'a redonné le courage et surtout l'envie de revenir sur canalh, mon blog preféré........

où est passé M'ballal, pa Couly, l'Académicien, Yanis le sage?

tout ce beau monde qui faisait la fiérté de canalh!!!!

Lambda, de quel discours parles-tu?
si j'ai bien compris, c'est de Sidioca dont il s'agit!
alors du nouveau ou un vieux discours, explique stp.

amicalemment

яimσ a dit…

salut tous ,

bof boff !!

faut attendre le limogeage de wakef pour dissoudre l'assemblée , après les daltoniens terminent le cirque par un putsh avec des pistoltets à eau cette fois-ci.Les généraux se suicideront plutard ,bon débarras !!!

Lambda a dit…

salut Aprenti poete
content de te lire.

ce que tu dis à propos de la guerre par entités interposées :
- les deux généraux par le biais des députés de la motion de la censure d'un coté.
- les RV par les biais des militaires qui seraient manipulables contre les deux généraux ?
je ne crois pas trop à la derniere hypothese.

Salut Belkiss,
c'est bien de lui qu'on parle en ce moment.
le discour en soi est positive : on est bien loin de l'epoque de ould taya où ce genre d'affaire ne sort jamais au grand jour.
c'etait un discours en deça de ce qui etait attendu mais il a la vertu d'eviter la confrontation avec les militaires.
heureux de te voir à nouveau sur canalh.

en ce qui concerne le déroulement de la suite des opérations:
je pense que les circonstances actuelles exigent de chasser d'abord les RV (el3avia mengeur de SMCP, Boidjel mangeurs des biens publiques, babbaha ould ahmed youra le grand hypocrite de tout les temmps, ould Ahmed elwaghef détourneurs de air mauritanie et de l'argent de elhaj).

une fois ce travail est fait (meme si ca sera fait par des sales mains c'est pas grave, soyons pragmatique), la dissolution du parlement peut etre une bonne chose et franchement je pense que ça sera dans l'interet de la mauritanie.
les actuels deputés sont comme "nommés" par un conseil de ministres.
ils etaient tous elus pendant la transition sous la pression militaro financiere de l'epoque.

des plus belles tests peuvent bien s'interesser à la politique à l'avenir et grace à ce climat de competition, on peut acceder à un parlement plus propre et plus dynamique.

seulement, ils ne faut pas que ces abrutis de députés de la motion de la censure retirent leur demande par crainte de perdre leurs postes lors des prochaines elections.

(à suivre)

Lambda.

Lambda a dit…

(suite)

chechna ould nenni a bien compris son dilemme (voir le site alakhbar).

ils ne faut pas qu'ils lisent canalh au moins pendant les deux prochains jours.
leur mission ultime est de faire aboutir la motion de censure et faire tomber ce gouvernement de RV.

La mission ultime de sidioca est de dissoudre ce parlement pour permettre à des nouvelles potentialités plus propres de sieger au sein du parlement.

tandis que la mission ultime des deux généraux c'est de garder leur sang froid et de ne pas faire de coup d'etat débile qui se retournera contre eux.

quand à nous, la notre c'est d'empecher de tourner en rond.

ainsi tout le monde en sortira gagnant inchaallah.

Lambda

bilkiss a dit…

merci Lambda pour l'info!

Rimo, peux-t-on avoir une vidéo du discours dans son intégralité?

ou un copier-coller du dit discours
je l'ai raté......lol

amicalemment

Anonyme a dit…

vraiment sidioca ne merite pas d etre president,
il defend cheikh avia,beidel,waguef..........................
je suis désolée pour appartenir a un pays gouverner par cette mafia et d'autres crèvent de faim
un pays qui n avance pas
un pays ou il y a pas de santé
ni d'éducation
ni de justice
ni d'infrastructure
une élite corrompu
désolée c de la merde chers compatriotes

яimσ a dit…

salut tous ,

Belkiss,

navré mais tu peux toujours le revoir dans le journal télévisé le soir (édition arabe) . saharamedia et alakhbar ont mis le transcript en arabe .

dès que je trouve la vidéo ....

bilkiss a dit…

merci Rimo!

je jette un coup d'oeil sur cridem, ani et autres.....

aprés avoir vu de quoi il s'agit c là ou je pourrais commenter!!!

Anonyme a dit…

mercredi 2 juillet 2008
Un discours décevant
-
La montagne a accouché d’une souris ...et d'une menace.
-

Le Président a fait son discours. Et ce que l’on pensait s’est confirmé. Sidi Ould Cheikh Abdallahi a déçu sur toute la ligne.

Son discours tient en trois lignes :

« La motion de censure du gouvernement est injustifiée car venant de membres du parti majoritaire.... J’ai une confiance totale en l’institution militaire. Et je menace les députés de faire valoir mes pouvoirs constitutionnels de dissolution de l’assemblée, si la motion de censure est maintenue »

Voilà, la montagne a accouché d’une souris…et d’une menace. Et confirme que le président de la République n’a aucune volonté propre. Ni la capacité de changer les choses.

Encore une fois, Adieu Sidioca. Vous vous inscrirez certainement dans l’histoire, comme le Président qui a défaut de présider, s’est vu présider pour lui. Décevant.

Pr ELY Mustapha
Publié par أ. علي مصطفى à l'adresse 15:25 0 commentaires

Anonyme a dit…

exact et bien dit!

maatala a dit…

Salam

Un discours, plutôt une reculade et surtout la sainte horreur de prendre des décisions :

- Nous savons tous, que ce sont les généraux qui sont derrière cette motion. Leur accorder la confiance est faire preuve d'hypocrisie et de lâcheté.


- Renoncer à la motion de censure: il leurs demande ni plus ni moins que de passer pour des irresponsables.

-Son pouvoir de Dissolution: ils les prend pour des analphabètes qui ne savent ni lire ,ni comprendre qu'il détient le pouvoir de dissolution.

Ce n'est ni plus ni moins que du chantage.


Pourquoi SIDIOCA veut à tout pris sauver un WAF, qui même en restant à perdu toute légitimité et crédibilité, car il suffirait aux parlementaires de voter contre toutes les lois pour l'empêcher de gouverner.

De toute façon Il faudra bien ,qu'une des partie se déculotte.

Rien que de la marabout attitude dans sa splendeur dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Curiosité

SIDIOCA a dit:

"Le premier point est le fait que les députés frondeurs sont membres d’un parti bien représenté dans le gouvernement et dont ils sont fondateurs".

----------------------------------

Un mercenaire ne fait confiance qu'à son flingue, Il n'est pas du genre à jouir quand son voisin fait l'amour.

Membre d'un parti ne veut pas dire esclave de celui-ci, quelques soit leurs raisons, ils ont le droit d'exprimer leur désaccord et mécontentement.

Bien représenter est une erreur politique , car c'est la compétence et la probité qui doivent primées sur le "TRABANDO" politiquo-tribaliste.


Par contre "Fondateurs" est un argument qui devrait donner du poids à leurs arguments(lol).

-----------------------------------

Le second point porte sur l’acharnement sur un gouvernement qui n’a pas encore présenté sa politique générale et pour paralyser l’action des institutions de la République".


On n'est jamais mieux trahi que par les siens (AZZIZ ente vem).

Ils ne leurs font pas confiance, eux au moins on le courage de le dire haut et fort, contrairement à SIDIOCA qui rassure ses geôliers.

Si WAF avait des "burnes", il aurait proclamé qu'il demanderait un vote de confiance après sa déclaration de politique générale.

Un carnaval d'hypocrite dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Curiosité

SIDIOCA a dit:

"Le premier point est le fait que les députés frondeurs sont membres d’un parti bien représenté dans le gouvernement et dont ils sont fondateurs".

----------------------------------

Un mercenaire ne fait confiance qu'à son flingue, Il n'est pas du genre à jouir quand son voisin fait l'amour.

Membre d'un parti ne veut pas dire esclave de celui-ci, quelques soit leurs raisons, ils ont le droit d'exprimer leur désaccord et mécontentement.

Bien représenter est une erreur politique , car c'est la compétence et la probité qui doivent primées sur le "TRABANDO" politiquo-tribaliste.


Par contre "Fondateurs" est un argument qui devrait donner du poids à leurs arguments(lol).

-----------------------------------

Le second point porte sur l’acharnement sur un gouvernement qui n’a pas encore présenté sa politique générale et pour paralyser l’action des institutions de la République".


On n'est jamais mieux trahi que par les siens (AZZIZ ente vem).

Ils ne leurs font pas confiance, eux au moins on le courage de le dire haut et fort, contrairement à SIDIOCA qui rassure ses geôliers.

Si WAF avait des "burnes", il aurait proclamé qu'il demanderait un vote de confiance après sa déclaration de politique générale.

Un carnaval d'hypocrite dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"L’heure est grave!
01-07-2008 (97 lectures)
La crise au sommet entre le président de la République, son gouvernement et une partie de ses soutiens, d’une part ; une trentaine de députés de la majorité et d’anciens membres du conseil national du parti présidentiel, dont son secrétaire général, soutenus en sous-main – manipulés, disent les mauvaises langues – par les deux généraux qui avaient amené Sidi au pouvoir, d’autre part ; n’augure rien de bon pour l’avenir du pays. Comme nous l’écrivions au lendemain de la victoire de l’actuel président, l’interférence des militaires dans le processus démocratique en faveur d’un candidat, en violation flagrante de leurs engagements initiaux, risquait de miner l’édifice démocratique en cours de construction.
Car, si l’arrivée de Sidi, grâce à une alliance contre nature entre ceux-là et les symboles de l’ère «tayeuse», leur assurait une présence au sommet de l’Etat et, donc, la possibilité d’avoir encore leur mot à dire dans la gestion du pays, elle était en même temps dangereuse pour la stabilité de celui-ci, portant les germes d’une crise politique larvée. Qui devait éclater un jour ou l’autre. Sidi ne pouvant s’accommoder, indéfiniment, de cette présence militaire qui l’empêche d’être un «vrai» président, jouissant de toutes ses prérogatives. Les généraux, pour leur part, considérant que le président leur «doit» son poste, se refusant à accepter que «leur» homme «vole de ses propres ailes». Et voilà qu’il les défie, en formant un gouvernement composé, notamment, de symboles de la gabegie, sans tenir compte de leur avis! Sidi, sans armée, a franchi allègrement le Rubicon et les généraux s’apprêtent à le lui faire payer...
Grâce aux trente-quatre députés «frondeurs» décidés à en découdre et à déposer une motion de censure dans les plus brefs délais, le second gouvernement de notre 2ème république s’annonce en champion de la brièveté. Moins de deux mois, ce sera dur à battre. Sauf si le Président (qui a toute la légitimité requise contrairement à ses contradicteurs), dans un ultime sursaut d’orgueil, reprend les choses en main, limoge ou écarte les généraux, tance les députés récalcitrants et brandit la menace de la dissolution de l’Assemblée pour les remettre dans le rang. Une hypothèse d’autant plus invraisemblable que Sidi n’a jamais été capable, du moins jusqu’à présent, de dire non à des mentors à qui il a déjà délégué tous ses pouvoirs militaires. Ce qui ne le disculpe pas pour autant. Il arrive un moment où il faut se décider. Ou on est chef ou on ne l’est pas! Osons le raisonnement suivant : Si Sidi, chef suprême des forces armées, selon la Constitution, tente de les reprendre en main, que risque-t-il? Une démission forcée? Un pronunciamiento? Au risque de mettre le pays au ban de la communauté internationale.
Autres questions sans réponses : Que reprochent les militaires aux symboles de la gabegie avec lesquels ils s’étaient pourtant alliés pour faire élire leur candidat? Pourquoi, lorsqu’ils étaient aux commandes, n’ont-ils pas écarté des affaires ceux qu’ils vilipendent aujourd’hui? Pensaient-ils qu’ils s’agissaient d’enfants de chœur, manipulables et jetables à gré? Jusqu’à quand peut-on continuer à gouverner un pays par procuration? Si le gouvernement d’Ould Waghef rendait son tablier, où le président choisira-t-il le PM et son équipe, après l’éclatement de sa majorité? La seule sortie de crise serait, en ce cas, un gouvernement d’union nationale. Encore faudrait-il que le principal parti d’opposition qu’est le RFD accepte de le diriger ou, à défaut, d’y siéger. Cela ne semble guère à l’ordre du jour. Et rien n’indique que Ould Daddah acceptera de tirer Sidi de ce mauvais pas, le pourrissement – pas trop quand même, il est vrai – de la situation jouant en sa faveur. Tout tient, sans doute, à une juste appréciation de subtiles nuances. On marche sur des œufs : l’heure est grave…
Ahmed Ould Cheikh


maatala

Anonyme a dit…

S_idio_k a tjrs nié être de mèche avec les militaire. Il a juré cela sur la tête de sa mère. Et voilà qu'on a le démenti. Son ancien directeur de campagne a été limogé pourquoi? Pour sauver la situation il doit ratisser plus large et limoger les trois les plus moches :L3avia, Lhacen et boidiel.
Un mois après avec le calme revenu il limogera en toute serenité : Waghev, Vezzaz et Bebeha ...

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Mauritanie: La crise politique !
01-07-2008 - 01:01
Par: Mohamed Fouad Barrada

Il est clair que les politiques dominent ce pays. Il est aussi évident qu’ils cherchent leurs intérêts personnels et communautaristes. La division au sein du parti Adil est une explication parmi tant d’autres. Après avoir écarté l’ex-premier ministre (Zéine Ould Zéidane), victime de combinaisons politiques, les tacticiens de cette nouvelle République cherchent un nouveau remaniement. Leur discours est frappant.

Politiquement parlant, le jeu est permis. Il n’y a pas une grande différence entre un politique américain, français ou mauritanien. Ils sont manipulateurs et ils maîtrisent les techniques de la rhétorique déguisée. Le coup du 3 août a juste mis en avant un nouveau système basé sur les hommes de l’ancien système. Tout simplement, les chefs de file du Cmjd ont reconnu que c’était difficile pour quiconque d’éviter la gabegie passée. En somme, ils ont confirmé à travers le discours de leur chef Ely Ould Mohamed Vall que dans les vingt ans passés, les décideurs étaient de loin ou de près impliqués dans la prétendue gabegie. En effet, celle-ci demeure le mot d’ordre qui permet aux acteurs de la classe politique mauritanienne d’écarter leurs ennemis.

Admettons qu’auparavant, en Mauritanie la fonctionnalité décisionnelle exige une pagaille inévitable. Admettons aussi que le comportement au sein de la cellule familiale reste dominé par l’interventionnisme étroit. Car, les mauritaniens se connaissent. Presque tous. Et comme on le sait pour disposer d’un poste ou bénéficier d’une nomination, il est souvent question d’activation du réseau relationnel.

Partant, le dessein actuel n’est pas loin du marchandage des postes. Tel marchandage a poussé l’actuel président à revoir sa méthode nominative. Ould Cheikh Abdellahi a su jouer au fond la carte politique. Ainsi, est-il vraiment faible comme le fait croire les uns et les autres. Adil est fragilisé, certes. Mais les chefs des troupes politiques sont en phase de confrontation qui les fragilise aussi. Les militaires en sont-ils pour quelque chose ? Certes, trois d’entre eux sont propulsés au sommet de l’Armée en guise de récompense. Mais, cette récompense est-il empoisonnée ? Se sont-ils créés des ennemis ? Pourquoi le colonel Ely n’a pas eu sa récompense ?

En tout état de cause, les nouveaux chefs d’Armée ne sont pas à l’abri de toute affectation. Ils craignent le retour en force de leurs anciens ennemis politiques. Il semble, dans cette perspective, que des militaires soutiennent indirectement des parlementaires. Cela affirme la théorie du jeu politique. A cet égard, plus les groupes de pression s’éclatent, plus leur faiblesse se confirme. Ceci renforce-t-il la position du président ? Qui vaincra alors : la raison des braves officiers du 3 août ? Ou la sagesse de Sidi Ould Cheikh Abdallahi ?



maatala

Anonyme a dit…

Bravo Maatala. Quel moustique disait ici que l'opinion ne lit pas canalh? Tu verras moustque. Ils liront ce soir car l'opinion nationale s'exprime ici.

A-

Couli: what is your opinion? Good to have some parallel history with US politics as you are a history teacher.

Which President in his right mind can challenge a parliament? None. Sidioca is dead politically and with him the government. We are having a junta algerian style. I guessed since the start that the sude was unable to manage anything when I saw the kind of people he hired as advisors. When the advisors are not good, you are dead.

Anonyme a dit…

Malgre son cout elevé pour le pays la dossolution pourrait deboucher sur un scenario d'un paysage politique debarassé de deputés honteusement fabriqués par la mafia miltaro affairiste et on aura peut etre des deputés elus loin de pressions qui ont eté dennoncées lors de la transition et avec lesquels Un Sidica nouveau et liberé de ses geoliers serait obligé de composer , des deputés qui veulent un changement réel et non des deputés farfelus qui changent au gré du vent, peut on attendre un changement de ce ould Ahmed Hady qui va a Doha defendre une position contre la motion de censure et qui revenu à Nkt se ravise pour signer contre ses propres declarations sur Al jazira? peut on attendre un changement d'un mouvement incarné par un merenaire comme Chourikhna ould Nenny?

bilkiss a dit…

salut!

je pense au contraire que le discours de sidioca est une belle giffle pour les bidasses et les parlementaires culottés et tant mieux, le fait de ne pas céder à leur chantage, leur cupidité sans limites est une victoire en elle-même et pour le peuple mauritanien et pour la démocratie.

un discours clair, ferme et surtout trés politisé, il s'améliore.......lol

sidioca doit continuer sur cette voie sinon c le retour à la case départ et cette fois-ci avec les terribles frères Dalton (merci hamid et bien trouvé), Joe alias abeid el aziz à la magistrature suprème et ghazzouani la marionnette alias jack à la basep, pire que taya ne sortiront du palais gris que dans des cerceuils.

alors, ns pouvons dire adieu à la democratie, à cette simple libértè d'expression....etc etc
bref à tous nos rèves!!!!!

les masques sont tombés les gars!
il n'est pas aussi malléable qu'on le pense sidioca.

certes un choix difficile, que celui-ci, entre les bidasses (pas tous, abeid el aziz le coriace et les RV).
je crois, que personne aucun mauritanien ne souhaite le retour des bidassses et surtout, surtout pas abeid el aziz.

alors, comme disais tjs pa couly, donnons au vieux une ultime chance et on jugera aprés!

яimσ a dit…

salut tous ,


belkiss ,

rappelles-toi cette phrase :

...mneyn item dhe nebtou ....
(s'il continue comme ça... )


c'était un ultimatum lancé par les frères dalton à sidi il y a un an et poussières .
c'est pour te dire que les militaires ne vont se laisser faire meme si estime lambda qu'un putsh ne fera que gazer le dossier .

les crétins de l'assemblée ne vont pas faire demi-tour , on s'attend donc à ce que sidi dissolve l'assemblée et le PM devra aussi sauter avec eux comme ça les militaires vont retrouver leur homme de paille .

autrement c'est "nékhoul" ou même "bakhoul"

allez peace up !

bilkiss a dit…

d'accord avec toi Rimo, nekhoul té bakhoul daal.

suppose que sidioca dissolve ou dissout l'assemblée, ça résout rien c les militaires qui y trouvent leurs comptes.

et à chaque fois qu'un PM et son gouvernement ne réponds pas à leurs aspirations et leurs intêrets rebolote, où est la paix, la stabilité dans tout ça?

vaut mieux alors un putsch en bonne et due forme et qu'on sache à quoi s'en tenir au moins.

on n'a que trop été berné, toute cette periode de la transition + les 18 mois de sidioca ça suffit
on n'en peut plus!!!

Anonyme a dit…

Qui est la fille derrier Khattou. Elle semble perdue

Anonyme a dit…

c dla misére la rim maintenant; les fréres dalton 5laaaaaaaaaaawne ou 6al3oulne vi rass !! mais c est insuportable bihoum ella bya4 likleu !! plus on peur d'eux ( les generals) plus ils deviennent forts on doit pouvoir dire nooooooon!!!

Anonyme a dit…

Lu sur Cridem : Interview de Me Lô Gourmo.

-----------------------------------

QND : Maître, quelle lecture faites-vous de la motion de censure déposée par les 39 députés ?

Me Lô Gourmo Abdoul : la motion de censure, faut-il le rappeler, est un texte qu’adopte le parlement pour mettre en cause la responsabilité du gouvernement ; c’est la manière la plus simple de la définir.

C’est donc en réalité une technique de contrôle de l’action gouvernementale par le parlement. Du point de vue de sa réalisation, concrètement, il faut avoir à l’esprit que la disposition qui est actuellement en vigueur, c’est l’article 74 de la Constitution. C’est une disposition qui est intégrée à un régime particulier, un régime constitutionnel dit hybride, qui mélange à la fois les éléments du régime parlementaire et du régime présidentiel.



Du point de vue le l’aspect parlementaire du régime, il a été prévu que le parlement devrait être en mesure de renverser le gouvernement lorsqu’il na plus confiance dans son action. Ainsi, le parlement exercera son pouvoir de contrôle. Cela, bien évidemment, suppose qu’il y ait eu au moins un début de débat entre le gouvernement et le parlement. Un contexte de débat politique est fondamental pour tout rapport de contrôle de l’exécutif par le parlement.

Voilà la signification profonde de la motion de censure.

QDN : A votre avis qu’est ce qui pourrait l’invalider ?

Me Lô Gourmo Abdoul : les conditions de validité sont de deux ordres ; les conditions de validité formelle (de procédure) et les conditions substantielles, ce qu’on appelle les conditions de fond.

QDN : mais pour le cas qui nous concerne…

Me Lô Gourmo Abdoul : d’après la presse, l’Assemblée se trouve déjà saisie d’un projet de motion de censure depuis le 30 juin. Il importe de préciser que seul un bureau dont le mandat de ses membres est en cours de validité peut être « saisi » par les députés « motionnaires ». Autrement nous serions dans une situation classique d’illégalité pour incompétence de l’organe concerné, une situation d’inconstitutionnalité sur le plan procédural.

Car jusqu’à aujourd’hui le mandat des membres du bureau de l’Assemblée, seul récipiendaire de la motion, n’est pas renouvelé.

Un tel texte, de surcroît d’une telle importance politique, ne peut être remis « qu’en mains propres », c’est-à-dire à un bureau régulièrement constitué et non à un secrétariat comme un simple courrier bureaucratique ! Seul le Président de l’Assemblée a un mandat dont la durée correspond à une législature (5 ans). Mais lui n’est pas destinataire de la motion…

Donc on peut dire clairement que le texte qui a été déposé est sans aucune valeur. Il n’est pas seulement illégal, mais il est juridiquement inexistant. C’est exactement comme s’il n’y a eu aucun « dépôt » de texte au sens de l’article 74 de la Constitution. C’est important de le souligner, car le délai prévu par la constitution pour ouvrir le débat proprement dit sur le texte, et qui est de 48 heures, ne courra qu’à partir du jour où un dépôt, en bonne et due forme, sera fait, c’est-à-dire après le renouvellement du mandat du bureau de l’Assemblée, conformément à son règlement.

A trop vouloir se hâter de déposer le texte avant le retour du Président de la République du Caire, ces Messieurs les députés se sont chronologiquement piégés et se sont en quelque sorte tiré une balle dans les pieds !

QDN : Et pour les conditions de fond ?

M. L G : Les conditions de fond renvoient à ce que signifie la motion de censure elle-même : c’est une technique de contrôle. Comment voulez-vous censurer un gouvernement qui n’est pas encore venu devant l’Assemblée pour dire voilà qui nous sommes, où nous sommes et ce que nous entendons faire ? Aucun des ministres n’est encore venu devant l’Assemblée pour dire ce qu’il veut faire ainsi que les conditions dans lesquelles il entend le faire…

Comment censurer un gouvernement qui n’est pas encore venu devant l’Assemblée nationale ? La question que l’on peut se poser est : est ce que cette motion de censure a encore un sens, constitutionnellement parlant ?

En fait, il ne s’agit pas d’une motion de censure dans le sens exact du mot, mais de motion d’investiture qui est un autre cas de figure en matière de contrôle de l’action gouvernementale par le parlement, qui existe dans d’autres constitutions mais pas dans la nôtre.

La motion d’investiture consiste en ce que les députés exigent que les ministres viennent individuellement se présenter devant l’Assemblée nationale pour obtenir la caution nécessaire. Un ministre ne peut exercer que s’il est investi par le parlement. C’était le cas par exemple en France sous la IIIème et la IVème République et qui a été supprimé sous la Vème. C’est ce cas de figure de la Ve République qui est dans notre constitution actuelle.

QDN : Et le Président de la République dans tout ça ?

M L G : Il faut rappeler que le Président de la République a deux sortes de compétences : des compétences partagées et des compétences propres.

Les compétences partagées » peuvent l’être avec l’Assemblée. Mais pas les compétences propres qu’il exerce seul et sans possibilité de censure ; c’est l’aspect présidentiel du régime actuel. C’est le cas de sa compétence de nomination du Premier Ministre et du gouvernement. L’Assemblée ne peut pas censurer le Président de la République dans notre constitution sauf en cas de haute trahison.

Les actes qu’il pose, pour faire l’objet de sanction, doivent être contresignés soit par le Premier Ministre soit par les ministres concernés. Renverser un gouvernement dès sa nomination et uniquement en raison de cette nomination revient par conséquent à censurer le Président. C’est exactement l’hypothèse actuelle. C’est illégal !

Par contre, les députés peuvent renverser le gouvernement puisque ce dernier dispose d’une compétence d’action ou de réaction soumise par définition au contrôle parlementaire. Nos députés auraient donc été mieux inspirés d’attendre que le gouvernement se présente devant la Chambre ou agisse d’une manière spécifique dans le cadre de ses compétences soumises au contrôle pour le renverser sans coup férir.

Voilà la différence entre motion de censure (qui existe chez nous) et motion de d’investiture (que notre constitution ignore par principe.)

-----------------------------------

Messieurs les députés sont tellement pressés d'exécuter la volonté des généraux qu'ils en oublient les démarches légales à respecter. c'est fou, l'ignorance n'epargne personnes dans notre pays.

Anonyme a dit…

Je soutiens les efforts du vieux.

Anonyme a dit…

J'ai lu avec une tres grande attention la declaration du president Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Je l'ai aime'e et je suis tres fier du vieux!
Il vient de demontrer une fois de plus cette tres grande sagesse qui l'a toujours caracterise'.

Malheureusement pour la Mauritanie, certains de ses "dirigeants" politiques pensent que la campagne pour l'election presidentielle n'a jamais pris fin. D'autres par contre, sont determine's a' arracher au president de la republique ses devoirs tels que decrits par la constitution de notre pays.

J'applaudis le president et je l'encourage vivement a' tenir sa position. Ils sont entrain de le tester. Si jamais ils reussissent leur coup, ils le traineront pour les 4 ans qui lui restent de son premier mandat. Le vieux must stand his ground! He should never give in nor give up! Il est la personne la mieux place'e pour parler et agir au nom du vaillant peuple Mauritanien.

Que le tout puissant Allah continue a' guider ses pas.

Vive la Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

PS.
Professeur Lo Gourmo a fait une excellente interview avec CRIDEM. Je conseille a' tout le monde de la lire. Il est parmi les meilleurs experts Mauritaniens/Africains dans le domaine juridique. Il a explique' la raison pour laquelle la motion de censure depose'e contre le gouvernement, est tout simplement illegale!

Nous demandons donc aux depute's de respecter les lois de la republique.

Anonyme a dit…

L'interview dont je parlais est deja ici sur canalh. (message du 3 juillet 00:32).

Je conseille a' chacune et a' chacun de la lire attentivement!

A-

Le president est sur la bonne voie.
Je vous parlerai de l'experience Americaine dans quelques heures. Right now it's late and I need to go to bed because I teach Summer School! As a matter of fact, one of the topics that I will be teaching tomorrow is about the three powers that exist in the American government. Je vous passerai donc un resume' de ce que mes enfants apprendront. (rire)

Good Night!

Anonyme a dit…

Le Président Sidi est apparu sous son vrai visage, un homme de principe, doux et aimable en temps normal, tenace et ferme dans l'adversité. C'est ça le bon musulman, le bon dirigeant.

Des parlementaires sur ordre des généraux se muent en défenseurs de séparation des pouvoirs et veulent censurer un gouvernement qui ne s'est pas encore présenté à eux. En termes simples, c'est la fin des haricots...

M. le Président, pour l'avenir du pays, sa stabilité et son encrage dans la démocratie, ne vous laissez pas impressioner par ces "esclaves" des généraux. Ils viendront un à un vous lecher les pieds, s'ils sentent que leurs commanditaires ne sont plus aux commandes.

Pour l'avenir de la Mauritanie, sa stabilité et son encrage dans la démocratie, envoyez nos vaillants généraux comme ambassadeurs en reconnaissance des services qu'ils ont rendu au pays.

La Mauritanie ne peut supporter que vos pouvoirs constitutionnels soient contestés par quiconque, fut il un général ayant débarasser le pays d'une dictature.

Anonyme a dit…

Rédigé par vlane, jeudi, 03-07-08 01:09

A écouter maître, ce pays a encore du temps à perdre pour déblatérer encore du sexe des anges/ le navire coule et maître navigue pour étouffer le fond de sa pensée qui coincée en cale dit « tenez la barre ! ».Chacun sait pourquoi !

Illégal dîtes-vous ! soit ! et alors ? c’est donc tout à fait légal de soutenir un gouvernement dont la majorité de l’assemblée nationale ne veut pas ! formidable… on appelle cela un pourvoi en dictature… De la part d’un avocat si éclairé, on est en droit de s’attendre plutôt à un plaidoyer engagé plutôt qu’à une remarque pantouflarde excellente de donneur de leçon dont les amis à peine installés inconfortablement sont déjà sur la sellette…

A cette heure, l’opposition est majoritaire à l’assemblée et si ce groupe de frondeurs décide de créer un parti , alors c’est à eux que reviendrait le poste de chef de l’opposition ! Nous en sommes-là, c’est baroque. Maître propose la légalité autant dire la patience autant promouvoir le temps des appétits rassasiés d’une manière ou d’une autre : « mettez leur donc quelque chose dans la bouche, ils ne pourront plus parler la bouche pleine ! » ainsi les acquis des amis ne seraient pas perdus. A bientôt le cas par cas jusqu’à réduire la trahison par la trahison et étouffer le ver en dispersant le fruit. Vaste programme, sauf que les frondeurs sont en position de force , tout ce qu’il y avait à corrompre à l’opposition a été pris.

Tout le monde a le droit à un avocat mais enfin la parole d’un avocat ne vaut que celle des honoraires de sa barre politique…

Quant à Sidioca : il n’a à menacer personne car il n’a d’autre choix que de rester démocrate ou jouer à Taya, le pouvoir en moins, comment peut-il tenir à un parlement qui date de l’ère de la transition, pourquoi ne pas profiter de cette occasion en or de laisser la place au premier parlement de l’ère démocratique, bizarre…peut-être est-ce aller plus vite que le papier à musique maraboutique, peut-être le clan Sidioca ne sent-il pas encore son heure arriver car son heure n’arrivera que lorsqu’il faudra un sage parmi les fous, c’est encore loin car nous avons encore des généraux qui pensent, et l’éternel colonel qui veille…

enfin il faut être sérieux…
Ce parlement ne représente que les ficelles de la transition. La seule raison qui puisse pousser Sidioca à ne pas dissoudre c’est qu’actuellement le peuple ne rêve que du retour de l’ère Taya où l’argent volé mais redistribué coulait à flot.

Les barons du système ont tellement mis de l’huile sur le feu en asphyxiant l’économie par mille techniques que le peuple ne rêve plus que du retour au passé.

Le peuple n’a que faire de savoir que ruiner ce pays c’est ruiner l’avenir, ce que le peuple veut c’est de l’argent volé qui lui revient , tant pis si demain la mauritanie se retrouve ruinée et l’ouguya à zéro et endettée à vie, le peuple s’en fout de demain, car c’est aujourd’hui qu’il crève, pour le peuple demain ne sera que le tour des autres, qu’importe ! chacun son tour en enfer !

Le système a réussi a mettre sur toutes les lèvres du peuple : « la démocratie c’est la misère ! », voilà la seule raison qui puisse pousser les gens lucides et résignés à retarder la dissolution du parlement car vous verrez que sitôt dissoute sitôt remaquillée, le peuple votera pour ceux qui ont du fric volé ou pas, l’opposition y perdra tout car jamais elle n’a pu provoquer les choses, toujours subir et naviguer sur les vagues que font ses ennemis

Peut-être donc peut-être…

Mais il faut tenter le coup, de toutes façons, il n’y a rien à espérer ni du pouvoir ni de l’opposition, au moins avec de nouvelles élections, chacun pourra se taire bien que nulle élection ne nous préservera de groupuscules qui ont enfin compris que l’union fait la force alors nous aurons éternellement des motions de censures, c’est l’école de la démocratie, les mauritaniens apprennent vite, hélas que ce ne soit pas les meilleurs qui ouvrent le bal !

Que faire ?

Réciter en boucle : « rien ne sert de voter, il faut voler à temps », en attendant que sorte de l’ombre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut et cet homme-là, il lui suffirait d’apparaître demain , créer son parti et vous verriez très vite , à la vitesse de l’envie, qu’il ne restera plus de tout ce bruit que la mosquée de Sidioca et le statut d’A.O.D, tout le reste se prosternera devant lui car jamais une génération de genoux brisés ne saura se tenir debout sinon la seconde nécessaire à tendre plus haut la main mais surtout la langue du pays du million de salons

Le colon nous a offert des frontières, puis nous avons fait un bond formidable de la dictature à sa cinquième république, maintenant nous avons plus qu’à faire machine arrière, écouler tous les délires de la 4ème 3ème, 2ème pour enfin espérer qu’une génération viendra nous créer enfin la première république de mauritanie, celle d’où tout est parti…

C’est ce qu’on appelle cauchemarder en attendant le bonheur…

Tenez-vous bien c’est parti

Anonyme a dit…

بسم الله الرحمن الرحيم والحمد لله والصلاة على رسول الله وآله
نصيحة عامة
إن كل ما يجري من تجاذب سياسي هو أمر عادي ومسؤول ما دام يجري بمحبة وتسامح وحب الخير من كل طرف للآخر ولا ينبغي تحميل الأمور أكثر مما تتحمل صحيح أن في طرفي الصراع من يتصرف تصرفات صبيانية متسرعة وما زالت تحكمه النظرة الاستبدادية وكأنه ينظر إلى الطرف الآخر وكأنه عدوه ولا بد له من قهره وهزيمته
إن الجميع ينبغي أن يكونوا إخوة تجمعهم مصلحة جعل موريتانيا دولة مسلمة عادلة مزدهرة وأن يتنازل الجميع للجميع إرضاء لله تعالى وأن يعلم الرئيس وسائر النواب والعسكريين أنهم مسؤولون أمام ربهم السميع البصير المنتقم عن أقوالهم وأفعالهم ومواقفهم فليتخذوا مواقفهم بصدق وأمانة ولا تأخذهم العزة بالباطل والإثم والمصلحة الضيقة أو يحسبوا أن تنازلهم عن مواقفهم ذل وضياع للبلد فللبلد رب كريم يحميه والمهم أن نراجع مواقفنا وفق الشرع الحكيم وما يدعو إليه من صبر وعدل وتراحم وتسامح وعدم تسرع وبحث عن ما يوحد الكلمة.
إن أخطر ما يعانيه المسلمون في دولهم سرعة تخالفهم وكل واحد منهم يحسب نفسه المحق المؤهل المخلص وغيره هو المتآمر العدو الحاسد وتلك نظرة ينبغي أن نغيرها ونترفع عنها فكلنا أهل وإخوة لا تفرقنا إلا أوهام وتصورات شيطانية كاذبة، فسواء حجبت الثقة عن الوزراء فهو خير وبركة للجميع أو حل البرلمان فهو خير وبركة ولا إشكال فتجرى انتخابات جديدة بقانون انتخابي عادل لا حصة 20% منه لأحد نصفه بالانتخاب المباشر العام ونصفه تمثيل للمقاطعات وبالتالي يعكس أصدق وأقرب صورة عن رأي واختيار الناس دون تمييز أو وصاية بأن ينتخب الناس من يفرضون عليهم بواسطة قوانين مميزة رجالا كانوا أو نساء. وسواء بقي الرئيس أو استقال عزل العسكر أو بقوا فموريتانيا باقية بإذن الله تعالى وهناك قوانين ونظم تنظم كل الشأن السياسي لماذا القلق وكل هذا التجاذب المبالغ فيه.
فلا ينبغي أن يكون الصراع بين الرئاسة أو البرلمان أو الجيش وأن تترك الأمور تجري وفق المساطر القانونية المنظمة وأن تفتح وسائل الإعلام أمام الجميع فالتعتيم يزيد المشكلة وأن نبعد الأمريكان والأجانب من أمرنا الخاص فتدخلهم مرفوض فنحن قادرون على معالجة أمورنا ولا نتدخل في شؤونهم ولا نرضى وصايتهم.
إن سبب ما يجري عدم الوضوح والغموض والتوجس في بداية المشروع الانتخابي فلنصلح الأساس الذي نبني عليه ولنسأل الشعب رأيه دون وصاية ولنقدر ذلك الرأي و لنعلم أن العمل الانتخابي أخذ وعطاء وخلاف وبحث عن مواقع لا صراع عبثي عاطفي وتناحر ومشاكسة فارغة وغضب متسرع و الجميع بهذا المفهوم منتصر إن شاء الله تعالى في النهاية.

Anonyme a dit…

Bonjour,

Le gouvernement a démissioné.

Osons espérer que les petits prédateurs ne remplaceront pas les grands.

Anonyme a dit…

La bonne nouvelle, enfin! quels sont les scenarios possibles maintenant?
hamid

яimσ a dit…

salut tous ,



-----------félicitation---------

la démission du PM ça fait des RV en moins .Maintenant il reste à punir les cretins de l'assemblée .

яimσ a dit…

Re-salut tous


A- (wake-up!)

on a une française morte dans des circonstances dites "mistérieuses" .
il me semble que ces cellules dormantes sont toujours à la peche des touristes paumés .

as tu des pistes ?


allez keep up the good work !

Yanis le R. a dit…

Il est très probable que Sidioca confie à Yahya O. Ahmed Waghef la constitution d'un nouveau gouvernement restreint provisoire qui gère les affaires courantes en attendant de nouvelles élections législatives.
En effet, la dissolution de l'Assemblée nationale est inéluctable après la fronde actuelle et l'absence de majorité présidentielle.
Les prochaines élections législatives seront décisives et Sidioca saura s'il va gouverner avec une majorité acquise à lui ou s'il y aura une cohabitation à la française, ceci à partir de septembre prochain.
L'important c'est de virer les RV des 2 bords, de tous les bords.
C'est une occasion inespérée pour les mauritaniens qu'ils ne doivent pas rater à aucun prix.
L'histoire ne se répète pas toujours...

Anonyme a dit…

Le vieux se fait dicter tout ce qu'il fait!

Et son discours vient d'être contredit par la demission de ould waqef, c'est dire qu'il ne maitrise rien. C'est un indécis qui va pas durer au pouvoir.

bilkiss a dit…

la démision du gouvernement!!!

quel gachis, les militaires ont eu ce qu'ils voulaient.
ils sont les maitres incontestables de ce pays!

quelle déception! plus rien à espèrer, les rèves sont tombés à l'eau.

abeid el aziz and co parachuteront leur gouvernement, taillé sur mesure avec des RV encore et encore plus minables qu'eux.

je suis révoltée, dégoutée, les gars c une bataille perdue mais pas la guerre.

c le moment ou plus jamais la RIM à besion de nous.

continuons la lutte, continuons à dénoncer, je suis sûre qu'ils ns lisent.

c inconcevable, inacceptable un présiden élu par les suffrages perd toute crédibilité au profit d'une bande de militaires affamés.

j'estime que c'est pas une démision plutot un coup d'état et le feuilleton continue..........

Maata, M'ballal, Yanis, pa Couly entouma emneyn?
secouez-vous nom de dieu, l'heure est grave!

pauvres mauritaniens, pauvre mauritanie!!!!

bilkiss a dit…

désolée Yanis,

les militaires ont dèjà choisi leur PM, il n'est autre que le grd ami à elycom, notre ex-ministre du petrole et écrivain en herbe mohamed aly.......lol.

waghef ne sera pas reconduit, c fini pour tjs, c le divorce!!!

tu peux imaginer la suite avec l'homme d'elycom à la tête du gouvernement.........lol

amicalemment

Anonyme a dit…

Rimo a dit:

A- (wake-up!)
on a une française morte dans des circonstances dites "mistérieuses" .
il me semble que ces cellules dormantes sont toujours à la peche des touristes paumés .
as tu des pistes ?
allez keep up the good work !

Inspecteur A- lui repond: Ah la chiasse! J'avais vu l'article, mais pas lu. Fais-moi confiance et merci de m'avoir donné une piste. Je dormais en fait because les freres Dalton ont encore gagné. Sidioca est fini politiquement. A toutes.

A-

Bilkiss: Mohamed Ali ne peux pas etre PM. Le mois dd'avril est passé et le poisson sent deja mauvais a des milliers de km.

bilkiss a dit…

A-,

j'ai jamais etait aussi sérieuse, je n'ai ni le temps ni l'humeur pour les blagues et khroujou!!!

amitiés

Yanis le R. a dit…

Salut Bilkiss

Je suis content de t'entendre pester contre ces prédateurs et autres usurpateurs.

Tant que nous n'accepterons pas le fait accompli, tant qu'une seule voix se fait toujours entendre portée par notre écho, tant qu'une lueur, même de bougie, reste allumée dans cette obscurité de grotte de mafieux, l'espoir est toujours permis...

Anonyme a dit…

Le fils du président impliqué dans une sombre transaction


Ahmed Ould Cheikh Abdallahi, fils du président de la république Sidi Ould Cheikh Abdallahi, vient de réaliser une transaction d'une valeur de 4.500.000 dollars.

les ramifications de cette affaires vont de Nouadhibou au Pakistan. Tout a commencé quand la SNIM a vendu 150.000 tonnes de quincaillerie au dénommé Sidi Mohamed Ould Abdou , avec un prix de vente de 150 dollars la tonne. Des sources autorisées pensent que Ould Abdou n'est que le prête-nom de Ould Cheikh Abdallahi junior.

Les mêmes sources affirment que Ould Abdou a vendu toute la cargaison à une société pakistanaise, transport compris, avec un prix de 300 dollars la tonne, totalisant près de deux millions et demi de dollars de bénéfice net.

La SNIM aurais donné son accord de principe, à condition de ne signer l'acte de vente qu'après l'accord préalable de la société pakistanaise.

Version arabe :

http://www.taqadoumy.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1525&Itemid=27

bilkiss a dit…

merci Yanis,

pour le soutien, j'aimerais bien etre contaminée par le peu d'optimisme que t'as!

suis completemment à plat, tu comprends ça, dégonflée.......lol

n'empèche, qu'il faut lutter, combattre ces crétins et ne leur laisser aucun répit....sinon???!!!

je veux même pas y penser.

amitiés

Anonyme a dit…

Trois questions me taraudent l'esprit,suite à la démission du gouvernement manifestement detesté.

1-Les parlementaires frondeurs accepteront-ils le nouveau-ancien PM(Le Débout!),car ne l'oublions pas ils le tiennent pour responsable de tout ce qui s'est passé dans leur "parti"(ADEL=AQEL),d'où leur fronde;les histoires de RV dans le gouvernement comme cause de cette fronde,c'est du FLAN...
2-Les grosses pointures de rv qui étaient dans l'ancien gouvernement de WAKEF seront-ils débarqués?Si oui,la fronde n'aurait pas été inutile...
3-Le président SIDIOCA a-t-il encore un pouvoir de décision ou est il au palais ocre uniquement pour signer les décisions édictées par le vainqueur du moment du bras de fer RV(ROUMOUZ EL VESSAD)-VR(VESSAD ROUMOUZ)?
A+

Anonyme a dit…

ould wakef part, ould wakef revient, blanc bonnet et bonnet blanc ou samba le vendeur d'oignons.
Encore une astuce de wakef,le sournois et bandit, auteur de detournement a Air Mauritanie, a Somagaz et du PSI (le minable qui embobine encore un autre plus..... (moins intelligent, il faut dire..) que lui.
Hamid

Anonyme a dit…

demission du gouvernememt ; les miliaires veulent faire du pr un roitelet obeissant ;je crains que s est le debut de la dynastie azizo-gazwani .merde

Anonyme a dit…

Rimo, Yanis et les autres,

Une lecture intelligente, please.

===========

Le «New York Times» fait de la pub au GSPC
par M. Saâdoune, Le Quotidien d'Oran, 2 juillet 2008

Abdelmalek Droudkel, chef du GSPC, était hier, à la une du «New York Times».

Une longue interview audio, transcrite en arabe et en anglais et un très long papier de Michael Moss, aidé par une série de quatre autres correspondants, lui donne l'assurance d'un impact quasi-planétaire.

En surtitre de l'article de Michael Moss, «the threat renewed», «la menace renouvelée». Tout un programme en somme pour un pays dont le militarisme planétaire s'alimente de la menace que représenterait Al-Qaeda partout. La teneur de l'interview est d'un grand classique, très propagandiste, mais elle contient ce qui «plaît» aux Américains qui «pensent et décident»: une menace terroriste algérienne pressante, une extension du rayon d'action d'Al-Qaeda. Car dans toute l'interview de Droudkel, ce que retiendront les Américains qui lisent le «New York Times» et ses reprises dans les milliers de journaux des Etats-Unis, ce seront quelques phrases qui effraient. «Si l'administration américaine considère que sa guerre contre les musulmans est légitime, qu'est-ce qui peut faire croire que notre guerre sur son territoire n'est pas légitime?». Et pour corser la menace, le chef du GSPC, énonce la sentence: «Tout le monde doit savoir que nous n'hésiterons pas à cibler les intérêts américains à chaque fois que nous le pouvons et n'importe où sur cette planète». Frayeur assurée pour l'Américain moyen, même si, à l'examen des faits, le rayon d'action du GSPC est limité à quelques wilayas d'Algérie et des actions présumées en Mauritanie. Mais une interview menaçante est suffisante pour placer le GSPC comme un maillon décisif de la nébuleuse d'Al-Qaeda. Il n'y a rien de nouveau dans le domaine du terrorisme algérien qui justifierait cette importance accordée par le grand journal américain, au GSPC.

Il y en a si peu que vue d'Algérie, on peut admettre qu'Abdelmalek Droudkel a réalisé son plus grand coup médiatique, mais cela n'en fait pas l'évènement majeur. Car ce qui suscite le plus d'intérêt et de question, c'est bien le «New York Times». C'est lui l'évènement majeur. Son intérêt et la surface qu'il vient d'accorder au chef du GSPC ne correspondent pas à une nécessité médiatique.

Car, par quel bout on le prend, le GSPC n'est nuisible qu'en Algérie, en dépit des lectures des «spécialistes» -chargés, en général, de redire ce que les services recommandent en «off»- qui n'arrêtent pas de prédire son débordement sur l'Europe. Avec le «New York Times», c'est un stade de plus dans le grossissement de l'importance d'Al-Qaeda au Maghreb.

Le grand journal ne semble pas s'offrir un «scoop» seulement, il met en scène une Algérie qui tangue et qui serait, comme les pays où l'on mène des guerres, une source de menaces. Et en dépit des assurances publiques que les relations sont «bonnes» et «excellentes», voire même des flatteries des officiels américains qui disent «qu'ils ont appris beaucoup de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste», tout ne baigne pas. Que ce soit pour les hydrocarbures ou pour l'Africom, il y a des causes de divergences majeures qui font que Droudkel n'est pas l'évènement, mais bien le «New York Times». Et derrière lui, l'establishment américain. A suivre...

Anonyme a dit…

Couli enta mneine? A-

Anonyme a dit…

A lire sur le blog du prof

"Le dernier premier ministre"

яimσ a dit…

salut tous ,

A- ,

les americains viennent avec le pétrole

les médias occidentaux jouent un role crucial dans le marché du terrorisme international .

Quand le GSPC fait la couverture du NewYorkTimes , euh bien c'est que l'Amérique compte bien investir au maghreb .

N'oublions pas qu'il y a un porte avion américain près de nos cotes
Alors pourquoi ne pas dépecher un F16 bombarder les terroristes et qu'on en finisse une bonne foi ?!

Biensure que la mauritanie est favorable pour une base militaire sinon l'amerique va financer des rebelles pour faire tomber les généraux( encore eux!) .

si tous les mois des étrangers se font masacer en mauritanie ,peut etre que les americains seront à nouakchott ,sur les goudrons avec des checkpoint un peu partout .

ensuite tu vera apparaitre des moujahidines ...

Anonyme a dit…

Lecture intelligente SVP.Avoir le Quotidien d'Oran aller apres les compatriotes de Couli, c'est gravissime.Impardonnable l'appui de Bush a la these marocaine.Il faut lire la presse algerienne ces jours-ci pour se rendre compte que l'amour c'est fini ou presque entre notre voisin et Bush. I'll ont des journalistes class quand ils sont faches. Certain que Waf ne lira pas cet article. Rimo: can you read? Forget about sidioca as his days will be shortened by les freres Dalton.J'ai lu l'article de Seymour Hersh dans the New Yorker. Et cela fait peur. Et si les iraniens decidaient d'emmerder les GIs chez nous?
---
Les fous de guerre

par M. Saâdoune,

Le Quotidien d'Oran, 30 juin 2008

C'est le très sérieux Seymour Hersh qui le rapporte dans le New Yorker: le gouvernement des Etats-Unis a reçu l'aval du Congrès américain pour financer une intensification des opérations secrètes contre l'Iran. Le but étant de déstabiliser le régime iranien. Un budget de 400 millions de dollars aurait été affecté à cette fin.L'objectif, indique une source citée par le journaliste, est de «saper les ambitions nucléaires de l'Iran et d'essayer de fragiliser le pouvoir par une évolution du régime». Comme à la veille de l'agression de l'Irak, les éléments d'un puzzle guerrier sont en voie d'assemblage.Il y a une semaine, l'Europe a décidé de geler les activités de la banque Melli, la principale institution financière iranienne. Officiellement, il s'agit de mener la politique de la carotte et du bâton contre Téhéran. Dans les faits, les pays occidentaux mènent une propagande très grossière pour banaliser l'idée d'une attaque contre l'Iran. Les citoyens américains et européens sont soumis à une intense campagne de décervelage en tout point semblable à celle qui a visé l'Irak, présenté, on s'en souvient, comme pouvant déployer des armes de destruction massive en moins de 45 minutes.Le matraquage tend à prendre de l'intensité. La menace que représenterait l'Iran est décrite comme «allant de soi», comme l'était celle de l'Irak. La presse britannique, suivie par les autres médias occidentaux, sert de relais: c'est à présent un usage établi. Ces médias sont mis à contribution pour accréditer l'idée d'une attaque inévitable contre l'Iran.Dans le journal londonien Telegraph, c'est un ancien agent du Mossad, Shabtao Shavit, conseiller à la Knesset, qui l'annonce: Israël n'a plus qu'un an pour détruire le programme nucléaire iranien. Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, doit se rendre en Israël pour notamment évoquer le dossier iranien. Une «opportunité de routine», a indiqué le porte-parole du Pentagone. Le mot ne manque pas de piquant. Mais il est conforme à la démarche actuelle qui, puissamment, en utilisant des médias «embedded», cherche à faire de la guerre une option routinière, ordinaire et somme toute nécessaire.Dans la logique de la «preemptive action» prônée par les néoconservateurs, on veut inventer la guerre de légitime défense par anticipation en menant des représailles préventives. La logique, on le voit, est proprement aberrante. Derrière des discours très civilisés, les pouvoirs en Occident font preuve d'un bellicisme insatiable. Pour préparer une guerre insensée, aux conséquences imprévisibles, c'est la manipulation des esprits des citoyens occidentaux qui est entreprise. Approximations, mensonges, omissions, toute la panoplie du viol des consciences mise en oeuvre en 2003, est remise en ordre de bataille.On parle beaucoup de paix et de sécurité pour masquer le culte de la guerre et justifier la politique renouvelée de la canonnière. Et, comble de l'indécence assumée, ce sont les mêmes qui donnent des leçons de droit de l'homme au monde entier...  

Anonyme a dit…

Rimo,

Tu as tout compris. A-

L'ecrit ci-dessus comme dit Couli, c'est de moi. J'ai oublie de signer.

A-

Couli:on dit quoi? Tu nous manque

яimσ a dit…

salut tous ,

un reportage sur les imraguens dispo aussi sur le le blog .ça aide à digérer le PM que nous avons mangé aujourd'hui .

Anonyme a dit…

A-

Je suis entrain de suivre le developpement de la situation.
Wait and see!

Anonyme a dit…

Il faut apaiser les esprits et depassionner le debat. Le president Sidi Ould Cheikh Abdallahi continue a' faire preuve d'une tres grande sagesse.
Mauritanian people need a win/win situation, not a win/lose nor a lose/lose.

"TOGETHER, WE STAND! DIVIDED, WE FALL!"

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Baisser son froc, tu appelles cela de la sagesse. Décidément tu n'es jamais à cours d'une connerie.

Ton logiciel périmé n'arrive plus à suivre les enjeux de cette magistrale couillonnade.

Les créatures de Ali Baba(ely) qui s'offusquent de la nomination de voyous de banlieue (AVIA-BODIEL), c'est ni plus ni moins que de l'art made in Salafland.


Je comprends ton désarroi car, ton cervelet ne pouvait s'imaginer que les loups, que tu adules allaient s'entre-tuer pour la conquête des restes.

Tu as encore des choses à apprendre du TAYA-MAURITANICUS.

La seule espèce, que redoute le grand blanc dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

WAF a dit:

"il n’ y avait pas de crise , mais seulement des divergences au sein d’un parti ».

Ouf, on a eu chaud, que serait-il arrivé si c'était plus grave, car ce non événement a poussé la Maréchale à partir en France calmer ses nerfs voir se mettre à l'abri au cas ou...............

Tout çà pour cela dit le FOU.

maatala

souslatente a dit…

A lire sur le blog de souslatente.blogspot.com

SIDI SE DEDIT: LES DESOUS DE L'AFFAIRE.

Qu'est-ce qui bien pu se passer dans la tête du Président mauritanien pour que moins de 24 heures après un discours musclé dans lequel il semblait reprendre l'initiative en menaçant de dissoudre l'Assemblée Nationale il en vienne à accepter la démission du gouvernement décrié de Yahya Ould Ahmed Waghf?

La suite...souslatente.blogspot.com

maatala a dit…

Salam

Je vous conseille vivement à lie sur le blog de: souslatente.blogspot.com

SIDI SE DEDIT: LES DESOUS DE L'AFFAIRE.


maatala

Anonyme a dit…

Maata,

CHI TAYIBE!

Je remarque que tu es bien fache' parce qu'on privilegie de depassionner le debat,apaiser les esprits et favoriser le dialogue au detriment d'une situation qui ne favorise guerre l'unite' nationale.

Tu avais presque disparu pendant les moments forts de la crise. I AM SURE YOU WERE ENJOYING THE SITUATION!
Le mouvement des "troupes" de Ould Dadah etait une preuve que tout est base' sur de petits calculs politiques. LES INTERETS SUPERIEURS DE LA NATION MAURITANIENNE N'ONT JAMAIS ETE' VOTRE PRIORITE'! Votre message etait le suivant: SI ADEL SEUL NE PEUT PAS S'AUTO-DETRUIRE, NOUS ALLONS L'AIDER A' LE FAIRE.
La stabilite' de nos institutions n'etaient point du tout votre priorite'.
COMME DE GRANDS SAUVAGES, TOUT CE QUI VOUS INTERESSE EST DE SAVOIR QUI ONT PERDU ET QUI ONT GAGNE' and in the process, what can you get from it?

ALWAYS TRY TO GET A WIN/WIN SITUATION!

L'interview du professeur Lo Gourmo nous dit clairement que la motion depose'e par les depute's etait illegale. Je ne vois donc aucun probleme qu'on leur offre une porte de sortie.

ALWAYS LOOK BEYOND YOURSELVES AND DO WHAT IS BEST FOR MAURITANIA!

Anonyme a dit…

Scénario prévisible :

Le gouvernement ne sera pas formé avant la 10 juillet (fin de la session parlementaire), le président va s'atteler à marginaliser les deux généraux et leurs amis députés avant de dissoudre l'assemblée et provoquer de nouvelles élections.

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...qui ne favorise GUERE l'unite' nationale..."

Yanis le R. a dit…

En 2 jours nous sommes passés du scénario du Président ferme qui menace de dissoudre l'Assemblée nationale si les députés ne retirent pas leur motion de censure au Président qui accepte la démission de son gouvernement et qui reconduit son PM pour former un autre gouvernement!
C'est ainsi que ceux qui ont salué hier son discours "ferme" sont perdus...

Et ce n'est pas fini car on attend un nouveau gouvernement qui pourra toujours être sanctionné par la frange des RV qui ont été déboutés et qui peuvent toujours avoir avec eux une vingtaine de députés de l'opposition.

Est-ce qu'on va avoir alors juste un gouvernement issu de la majorité dite historique (sans l'APP, l'UFD et les islamistes)?
C'est bien probable car il faut de la place pour les frondeurs et les "légalistes" et ils sont nombreux et interchangeables...
Ils peuvent même revendiquer aussi la présidence de l'Assemblée nationale que Sidioca avait négocié avec Messaoud (comme il avait négocié avec ZZ ou plutôt on avait négocié pour lui...lol) du temps des promesses à tout-va et de l'euphorie de la victoire et surtout du statu quo.

En fin de compte, le problème est juste repoussé sans solution alors que la dissolution de l'Assemblée nationale remettait tous les protagonistes devant l'arbitrage des électeurs.
C'est la politique de l'attentisme qui n'a jamais produit, dans l'histoire, que la sinistrose et le délitement de l'Etat.

Un des rares effets collatéraux de cette "démission-re-mission": ZZ qui devait faire une conférence de presse pour se positionner peut-être comme un recours possible a tout annulé en attendant des lendemains meilleurs qui ne s'annoncent pas... D'ailleurs qui se rappelle déjà de lui?

grizzly a dit…

Copier-coller POUR AMPLIATION

"Sidi se dédit : les dessous de l'affaire."
1 commentaire - Afficher le message d'origine

Blogger grizzly a dit...

Bonsoir Mr Diagana,
Vos supputations ne sont guère du domaine de l’invraisemblable .Les hypothèses les plus stupéfiantes et inouïes seraient aussi envisageables ,eut égard à la soudaineté et à l’obséquiosité avec lesquelles le président s’est ravisé voire carrément s’est récusé en l’espace de quelques heures seulement !Pour que Sidioca se soit départi aussi rapidement de sa superbe et de son aplomb crânement affichés tantôt dans son fulminant discours, les « motionnaires » ont dû user « d’arguments irréfragables » en « dealant » avec lui.Une botte secrète par exp. Ce qui me conduirait à conclure que Sidioca a dû céder face à des intimidations claires ,nettes et précises! Tellement convaincantes ,pérsuasives et dissuasives qu’elles lui auraient fait vite passer toute envie de poursuivre outre mesure son « bluff » de dissolution de l'A.N ,ne serait-ce que pour sauver la face.Il aurait pu traîner du pied pendant quelques jours voire des semaines avant de s'apostasier en se désavouant si éhontément.Je n’irais pas jusqu’à en écrire le script ou la trame comme vous Mr Diagana, sachant d’avance que Sidioca n’est pas blanc comme neige et qu’il a maille à partir avec des maîtres-extorqueurs prêts à tout ,galvanisés et survoltés par la cupidité et l’avidité !Tout comme lui d’ailleurs quelques heures auparavent slmt.En effet, tout porte à croire que cet amas ou ramassis d’intrigants hors pair avaient déjà prévu plus d’un tour dans leur sac avant de se lancer dans cette confrontation risquée avec un Sidioca « dissolvant » mais « dissolvable » aussi !.Autrement dit ,les frondeurs disposaient déjà d’un « PLAN B » imparable qu’ils auraient,me semble-t-il, décacheté devant un Sidioca éberlué,épouvanté ,pris au dépourvu et au piège en réalisant l’ampleur du coup fumeux sorti du chapeau de ces illusionnistes séditieux !Ce qui expliquerait son auto-reniement illico presto, en somme sa rédition immédiate et sans conditions.Encore une fois ,je ne me risquerais point à écrire le scénario-fiction de cette machination car elle regorge de tous les ingrédients de la conjuration ,du manège et de l’extorsion !
Je n’écarte vraiment pas aucune piste dans ce polar de mauvais goût y compris , l’agitation de l’emploi de la force par le bras armé de la conspiration (les 2 généraux) jusqu’aux plus petites et mesquines pressions de tous ordres ,genre déballages importuns et assommants ,scandales politico-financiers , activités familiales...etc.La panoplie des « moyens de coercition persuasive » est vraiment trop large et diversifiée pour qu’il soit aisé de la circonscrire dans un champ précis avec réctitude.Tant les differents personnages de cette fresque clair-obscur prêtent gaillardement le flanc aux élucubrations de l’imagination la plus débridée et fantasque !
Morale de l’histoire : voilà ce qui arriverait infailliblement à celui qui se pare des oripeaux de la casuistique sans en avoir les assises licites et vertueuses comme Sidioca.Comment alors prétendre diriger toute une Nation ,si dans le même temps on ne peut se poser en donneur de leçons ou de modèle moral tout simplement ?La parole de l’humble citoyen connaîssant de tout temps des « fins de mois difficiles » mais ingénieux et intègre a plus de poids et de fiabilité que celle d’un Sidioca enfin à l’abri des « fins de mois difficiles, Ouf » (cf :interview ould Kaija) mais emmêlé inextricablement avec la flétrissure !
Autrement dit, « la circonspection et la goinfrerie ne vont jamais de pair ! » « Essetra we et7alguim mâ yekheltou ! » ou alors
« Boire ou conduire,il faut choisir ! » Mr le président !

4 juillet 2008 03:47
Supprimer

Anonyme a dit…

Yanis,

Le vieux beneficie et continuera de beneficier de mon soutien plein et entier.
Ceux qui veulent voir la Mauritanie plonge'e dans une crise aux consequences dangereuses, ne sont pas contents de ce nouveau deroulement des faits.

Le vieux est tres sage, il comprend qu'il est le president de toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens. Il tient compte de tous les facteurs. C'est son devoir de tout faire pour que la situation n'explose pas.
Il n'a absolument rien perdu de ses pouvoirs. L'actuel developpement de la situation rend cette illegale motion de censure...CADUQUE.

Les uns et les autres peuvent chanter victoire mais les faits sont tetus. LE VIEUX EST TOUJOURS PRESIDENT AVEC TOUS SES POUVOIRS ET OULD WAGHEF EST TOUJOURS PREMIER MINISTRE! NOUS AURONS UN GOUVERNEMENT FORME' PAR LE PREMIER MINISTRE, PROPOSE' PAR LE MEME PREMIER MINISTRE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. C'EST A' CE DERNIER DE L'ACCEPTER OU DE LE REJETER!

De toutes les facons la crise n'a absolument rien a' avec Boidiel, Cheikh El Avia et les autres. Les mecontents sont libres de dire ce qu'ils veulent mais nous connaissons la realite'. Plusieurs parmi eux, sont des symboles du regime Ould Taya. (Ce qui n'est pas necessairement une mauvaise chose.) IL NE FAUT DONC PAS NOUS CASSER LES TYMPANS AVEC: "Nous ne voulons pas des symboles du regime Taya..."
MOAWIYA EST MEILLEUR QUE TOUS CEUX QUI SONT ENTRAIN DE LE CRITIQUER!

Anonyme a dit…

L'analyse de Mr DIAGANA se confirme: le président est pris en otage par...sa femme et son clan; ould Cheikh Abdallahi se dérobe et va se couler douce en France pour échapper à une commission d'enquête. A lire sur souslatente.blogspot.com

Anonyme a dit…

Diagana fait des suppositions, il divague

Anonyme a dit…

Diagana fait des suppositions, il divague dit l'autre. Coulibali ye lekhle comme dirait maata. Comme les animaux divaguent (vous voyez, les moutons qui bêlent Taaaaaaaaayaaaaaaaa?) mr voit les autres, qui ont toute leur indépendance d'esprit, divaguer. Mseykine! Je n'irai quand même pas jusqu'à parler de H'mar.

Anonyme a dit…

Intéréssant à noter dans son communiqué hebdomadaire la Commission Centrale des Marchés Procés verbal N°29/08/CCM en date
du 2 Juillet 2008 à adjugé à ERB (Etablissement Ehel Noueigued) un marché de 48 Millions Sept cents milles ouguiyas pour la fourniture de la Craie pour la Rentrée 2008/2009. C'est un Marché captif pour Ehel Noueigued depuis 1986 Mais à la différence que durant les vingt derniéres années ce Marché etait tous les ans passés entre 185 et 210 Millions pour vous convaicre je vous demande de consulter les PV N°022/89 et 31/91, ainsi que les PV 43CCM/93,PV19/CCM/01 et 37/02CCM pour mesurer l'ampleur des Profits que Ehel Noueigued faisaient uniquement sur la CRAIE comparé au prix de 48 Millions d'aujourd'hui ,
donc pendant 18 ANS chaque année Ould noueigued empoche Cent Millions de BENEFICES uniquement de surfacturation sur la CRAIE!!!
Et vous comprendrez pourquoi ould noueigued regrette Taya et surtout Aweicha mint Tolba.
C'est preuve à l'appui un début de moralisation des Marchés Publics,une situation que AON ne peut pas supporter,il n'excèlle que dans le traffic et la contrbande.

Anonyme a dit…

Sur le Marché de la Craie effectivement j'ai lu le communique dans Horizon de ce week-end. l'ecart et enorme entre 48 Millions cette année et une moyenne annuelle de 100 Millions de benefices c'est pas mal pour Ould noueiguedh soit 2 Milliard d'ouguiyas rien que sur la craie donc il peut financer ZZ sans difficultés en lui jétant 300 ou 500 Millions et il aura toujours dans sa poche 1,5 Milliard de "Profits" de la Craie et les pauvres Prof et insstituteurs mourront de Tuberculose !! Dernier souci d'Ehel Noueiguedh qui sont actuellement en pourparlers avec des Roumains pour proposer des Kalachnikov à la Garde et la Gendarmerie. Mohamed ould noueigued a visité ces usines d'armement avec Abdou le Fou il ya trois semaines à BUCAREST.

Anonyme a dit…

Le président de l'assemblée nationale est élu pour un mandat de cinq (5 )ans . Il ne peut être remplacé que suite à de nouvelles élections législatives . Donc , Messaoud est à son poste jusqu'à la fin de la législature ou ....une dissolution de l'assemblée . Chose - et on le comprend - qu'il veut éviter par toutes ses forces .

Anonyme a dit…

Finalement l'intelligence des mauritaniens ne sert à rien !nous ressemblons à celui qui reçoit une sur la tête et qui se met à lutter avec elle!les députés frondeurs et les generaux c'est la pierre !Qui l'a lancée?Mais qui?Qui qu'il soit on le supplie d'avoir pitié de ce pauvre Pays!Il lui a fait beaucoup de mal déjà!
Ses tentatives de revenir nous rapprochent du gouffre!PITIE PITIE PITIE PITIE PITIE
Depuis l'investiture ça a été les pénuries et l'orchestration des "manifestations" et puis l'assassinat des pauvres Français et Al quaida imaginaire et puis les circonstances on ne peut plus rocambolesques du départ de lémir du Quatar et puis maintenant la "Motion" qui visait la destabilisation de notre brave President qui n'arrive pas à se
départir de sa bonne éducation et comprendre que ce pays qu'il veut essayer d'aider ne ressemble en rien à ce qu'il avait connu !
M le Prédident réveillez-vous !Vous avez à diriger un pays qui a été "PROSTITUE" et qui a desormais une Culture nouvelle celle des réseaux mafieux où les hommes d'affaires ont géré la polique au profit de leurs affaires où les policiers sont condamnés pour trafics de drogues(et relâchés) car leur chef ne les laissera pas moisir en prison!et puis il faut que "l'activité lucrative" continue!
Depuis que vous êtes investi M. le Président les "activités" sont au ralenti et les "réseaux" riquent de se désagréger.
Alors de deux choses l'une M le Pt ou vous liberez la place comme cela a été prévu au moment de votre candidature ou vous cibler le "lanceur " de pierres et vous arrivez à le convaincre de vous coller la paix et vous laisser continuer ce que vous avez commencé avec tellement de "Deimin" et de lenteur qui ne conviennent plus et qui ont besoin d'un minimum de bonne foi de vos concitoyens "denrées" disparue depuis, si tant est qu'elle ait existé A bon entendeur SALUT

Anonyme a dit…

نفى عضو مجلس الشيوخ محمد ولد غدة، المعلومات التي نشرت عن تشكيل المجلس للجنة تحقيق في مصاريف ومداخيل هيئة ختو بنت البخاري – حرم رئيس الجمهورية -، وقال ولد غدة الذي يرأس لجنة التحقيق التابعة لمجلس الشيوخ، في مصير تمويلات ووسائل الخطة الاستعجالية، إن ما نشر بهذا الخصوص عار من الصحة ولا أساس له.

وأضاف في اتصال هاتفي مع "وكالة نواكشوط للأنباء" أن لجان التحقيق التي يشكلها المجلس تمر بمراحل معقدة وطويلة قبل اعتمادها، حيث يتطلب الأمر مصادقة اللجان الداخلية لمجلس الشيوخ، قبل أن تصادق عليها الجمعية العامة للمجلس في جلسة علنية، وأكد أنه لا توجد لجنة تحقيق تابعة لمجلس الشيوخ، باتسثناء لجنة واحدة شكلت قبل أشهرمن الآن للتحقيق في الخطة الاستعجالية ومعرفة مصير تمويلاتها ووسائلها، وأضاف "مجلس الشيوخ هيئة برلمانية تمثل الشعب، وعلى الجميع أن يحترمها، وأي نشر لمعلومات مغلوطة عنها أمر غير مقبول، ويعتبر ارتكابا لخطإ فادح في حق مؤسسة دستورية".

Anonyme a dit…

La logique de l'affrontement ne nous menera nulle part. Certaines personnes ne veulent pas une solution a' la crise pour continuer a' occuper les premiere pages de l'actualite'.

Les partisans du RFD ont oublie' cette sagesse Mauritanienne qui dit: "LIKHACHE BEYNE EL KHOUTE YIWAYGOU ILIH." Ils se sont donc trompe's en decidant de supporter une partie de ADIL pour detruire l'autre. LE PRESIDENT QUI VOIT TOUTE LA SITUATION, NE PAOUVAIT PAS LAISSER SES SUPPORTERS S'AUTO-DETRUIRE et le premier ministre Ould Waghef qui est egalement le president de ADILE ne pouvait pas continuer a' rester passif devant un tel scenario. C'etait necessaire de changer de strategie. J'ai l'impression qu'on oublie que Le vieux est egalement un bon MANAGER qui a toujours su que WE ALWAYS MONITOR THE SITUATION AND CHANGE STRATEGIES WHENEVER IT IS NECESSARY TO DO SO! Il ne faut jamais laisser l'ennemi connaitre ton plan.

Je supporte le vieux et Mr. Ould Waghef. Je leur conseille de continuer dans cette voie de la sagesse qui favorise l'unite' nationale. Les autres peuvent continuer a' crier "victoire", montrer une fausse fierte' et proclamer "lutter" contre les symboles du president Ould Taya...etc. Nous ne sommes pas des cons! Nous connaissons la realite'.
L'IMPORTANT EST DE TRAVAILLER POUR LA VICTOIRE DE LA MAURITANIE DANS SA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE', LA MISERE, LE CHOMAGE ET LE SOUS-DEVELOPPEMENT DANS PLUSIEURS DOMAINES.

PS.

Je continue a' croire que la presence des generaux Mohamed Abdel Aziz et Ghazouani aux cote's du vieux, est toujours necessaire.
Eux et le vieux ne doivent pas accepter a' ce qu'on les oppose. ILS DOIVENT CONTINUER A' TRAVAILLER ENSEMBLE!!! La stabilite' de notre pays est extremement importante! IL NE FAUT PAS PERMETTRE A' DES IMBECILES QUI NE VOIENT QUE LEURS INTERETS INDIVIDUELS ET EGOISTES, METTRE LADITE STABILITE' EN JEU!

Vive la Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!


PS. du PS. (rire)

Est-ce que Felix Negri est devenu General a' partir du premier juillet? Oubien il attend le premier Aout?
C'est juste pour satisfaire ma propre curiosite'. J'aimerais savoir si nous avons deux ou trois generaux en Mauritanie.

CEUX QUI CONTINUENT LEURS ATTAQUES ET LEURS BASSESSES CONTRE KHATOU, PEUVENT ALLER SE FAIRE VOIR AILLEURS! ILS NE SONT RIEN D'AUTRES QUE DES COMPLEXE'S QUI PENSENT QUE LA PLACE DE LA FEMME EST DANS LA CUISINE. PERSONNE NE DOIT REPONDRE A' LEURS BETISES!
KHATOU DOIT CONTINUER SON EXCELLENT ET NOBLE TRAVAIL QUI A POUR UNIQUE OBJECTIF D'AIDER LES PAUVRES!!!!

Yanis le R. a dit…

D'après le texte plus haut en arabe, la commission d'enquête du Sénat n'a jamais existé! A vérifier tout de même car c'est l'ANI qui rapporte l'info...

Peut-être qu'après la fronde commandée des députés, nos sénateurs dont le tiers doit être renouveler bientôt (les 3 faux sénateurs de l'Etranger doivent faire partie logiquement de ce premier lot) seront plus determinés à leur tour dans l'avenir pour montrer qu'ils existent aussi...

Mais il ne faut pas rêver malheureusement car pour ce qui est des casseroles beaucoup de sénateurs et députés en traînent et s'ils se mettaient un jour à défiler ensemble, le carnaval de Rio de Janeiro risque fort d'être pris pour un modeste concert de quartier (lol)...

Les RV d'hier, d'aujourd'hui et de demain n'auront toujours rien à craindre, c'est ça la matrice de la tragédie politique qui se joue actuellement en Mauritanie sur un air de démocratie!

maatala a dit…

Salam

Dear Couly


Nous avons ici à mainte reprise demander la transparence en ce qui concerne les fonds, les donations, les mises à disposition de la fondation de la Maréchale KB.

Cela aurait eu le mérite d'éviter les rumeurs et les non dits.

Tu t'y es opposé, en parfait laudateur que tu es.

Par ailleurs:

Selon toi c'est l'opposition qui est à l'origine de cette mascarade et reculade.

Pourquoi donc, appelles-tu donc le pouvoir à travailler en bonne harmonie, puisque tout va pour le mieux dans le meilleur du monde.

Il va de soit, que c'est pour la seule chose qui compte pour eux : leurs comptes personnels.

Avia , bodiel et autres prédateurs ce sont leurs potes qui n'en veulent pas, ceux ont aussi compris que SIDIOCA n'était ni Taya ni Ely.

Eux au moins savaient se faire respecter au lieu de composer dit le FOU.

maatala

PS: As-tu lu l'interview de MOHCEN (le porte flingue de AZZIZ),commence par lui répondre avant de t'attaquer aux spectateurs de cette couillonnade.

Anonyme a dit…

Rimo,Yanis, Maatala, LM et les autres,

Quelque chose sur l'affaire Woodside. C'est l'Age d'Australie et cela vient juste d'etre publie, date du 5 juillet comme ils sont a quelques heures en avance. Parait que la conclusion n'etait pas très catholique et tout ressemble a une affaire d'espions. Parait que les autorites mauritaniennes n'ont jamais coopere avec la police australienne. Le gars de la SMH doit connaitre des secrets ! A-

=====

Woodside drill deep into an African money pit
Richard Baker and Julia May
July 5, 2008
WOODSIDE'S great African oil adventure had all the elements of a modern spy novel.

There was a military coup, a shady big-money deal in Dubai, corruption allegations, a jailed politician, police interrogations, high-stakes international politics and the threat of terrorism.

Even the name of the country Woodside had $1 billion tied up in — Mauritania — sounded like something from the pages of an espionage thriller.

Adding to the plot was the presence of French-speaking Australian Government foreign affairs official, Brendan Augustin, who had been quietly placed at the forefront of Woodside's operations in the impoverished and politically unstable Islamic nation in north-west Africa.

Unfortunately for Woodside, the story of its pursuit of African oil did not have a pleasant ending. Last September, amid an Australian Federal Police investigation into allegations of corruption, the Perth-based resources giant sold its interests in the offshore Chinguetti oilfield. Chinguetti's output had failed to meet expectations and Woodside's first overseas production venture ended with a $233 million loss.

In better news for the company, the AFP corruption probe — with which Mauritania refused to co-operate — recently concluded with no evidence found to suggest Woodside had broken Australian law in its dealings with Mauritanian politicians.

Though this finding has brought relief and closure to Woodside, there remain serious questions and much mystery about its actions and the role of the Department of Foreign Affairs and Trade in Australia's attempt to strike it rich in Africa.

An investigation by The Age into the Mauritania affair reveals:

■Allegations by Mauritania's former oil minister — who was jailed over over his Woodside dealings — that company executives, including DFAT's Augustin, gave evasive and ambiguous answers to Mauritanian prosecutors about his conduct.

■The secret role of a Dubai-based oil sheikh from Qatar's ruling family as the middleman in Woodside's controversial $US100 million "project bonus" payment to the military junta that swept to power in Mauritania in a 2005 coup.

■Just weeks after the coup, senior DFAT officials and Woodside executives were exchanging US Government intelligence about Mauritania. DFAT has refused to disclose the US material under Freedom of Information, claiming to do so would lessen US confidence in Australia and restrict the future flow of information.

■In one declassified document, Woodside asks DFAT deputy secretary David Ritchie if Australian diplomats in Washington and London would pressure the US and British governments to remind Mauritania's military junta of Australia's "commercial interests" in their country.

While these revelations may not show illegal or corrupt behaviour, they raise questions about the relationship between DFAT and Woodside, as well as inviting scrutiny of the company's business practices in Mauritania.

Why did DFAT deem it necessary to have an official work for Woodside in Mauritania? What was the US government information they shared? Was Woodside's $US100 million payment to the military junta in 2006 a legitimate business deal, a concession of past misdeeds or something else? And why was Dubai-based Sheikh Abdullah bin Saeed al-Thani needed to make the deal?

A MAN well placed to answer many of these questions is Zeidane Hmeida, Mauritania's minister for mining, energy and oil until the 2005 military coup. The Age met Hmeida last month in Paris for his first media interview about the Woodside affair. In addition, The Age has obtained his 60-page record of interview with the AFP.

Hmeida has seen Mauritania emerge as a nation of increasing strategic importance to the West since its oil potential was discovered in the late 1990s. The Bush Administration has a policy to derive a quarter of US oil imports from Africa by 2015 to lessen reliance on Middle East crude.

Mauritania has also become a base for US special forces troops to curb the growing presence of Islamist terrorists in sub-Saharan Africa. There are credible reports that Mauritania now hosts a secret CIA prison for the rendition of terror suspects, though this has been denied by its government.

"Certainly the CIA has made a presence in Mauritania. Like France, maybe Australia," Hmeida told The Age in French-accented English in the boardroom of Hotel Printemps in Paris. "Why? I think because of oil. And a lot of people from Australia, US, from oil companies, from France, China, Spain, UK, all people are rushing to Mauritania … I am sure all the governments have spies in their big companies. Firstly to protect their interest and to know what is happening in this area."

Hmeida's life was on the up until August 3, 2005, when Mauritania's military and police took advantage of President Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya's decision to attend the funeral of Saudi Arabia's king. Staging a bloodless coup, the junta promised democratic elections within two years.

For a brief period, it looked as though Hmeida and Woodside would remain unaffected by the coup. His ministerial duties in limbo, Hmeida studied in Scotland and worked as a World Bank consultant. Woodside continued trying to extract oil from the seabed.

But it was not long before the military men turned their attention towards Woodside and amendments made to its production sharing contracts by the previous regime a year earlier. As the minister responsible, Hmeida's immediate future was grim.

Speaking through an interpreter, Hmeida told Australian Federal Police officers at the Australian embassy in Paris last October that his home in Mauritania was "ransacked violently" on December 28, 2005, by police. Two weeks later, he was taken at gunpoint from his wife and children for an interrogation lasting eight days. The military junta believed Mauritania's interests had been sacrificed for Woodside's gain. Hmeida was singled out as the culprit and accused of being an Australian agent.

For almost three months, he was jailed in a two metre-by-two metre cell. While incarcerated, Mauritania's military men went on a media blitz, claiming Hmeida had cost his country $200 million by lowering Woodside's taxes and limiting Mauritania's profits. Strangely, they never publicly accused Woodside of corrupting the former oil minister, who in 2002 had visited the company's Perth headquarters. There was only one side to the alleged corruption.

But behind the scenes the relationship between Woodside and the military leaders had soured. The company's hopes for an African oil bonanza were in jeopardy as the military junta disputed the validity of the amended contracts. The stand-off continued for months and looked set for international arbitration when it was suddenly resolved.

The key was Sheikh Abdullah al-Thani. A relative of Qatar's rulers, Sheikh Abdullah is the owner of a major Arab oil company with interests in Mauritania. He had fast become a trusted adviser to Mauritania's military regime.

Over a series of secret meetings in Dubai in March 2006, Sheikh Abdullah convinced Woodside and its junior joint venture partners to pay a special $US100 million "project bonus" to Mauritania. Woodside also agreed to scrap the amended contracts.

In no time, Hmeida was freed and the charges against him dropped. A legal amnesty was placed over Woodside's amended contracts to prevent further scrutiny. It was as if the whole affair never happened.

Though he had his freedom, Hmeida's reputation had taken a hit. Resurrecting a political career and finding work has proved difficult. He is furious at what he sees as Woodside's reluctance to help in order to please the military junta.

Hmeida told AFP officers that Woodside knew he did not play a leading role in negotiating the amendments. The bulk of the work, he argued, had been done by senior public servants such as Mauritania's director of mines and geology, Wane Ibrahim Lamine, who last year was a visitor to the WA school of mines at Curtin University in Perth. Woodside, Rio Tinto and Chevron are among the school's corporate partners.

Hmeida accused Woodside of allowing the military junta to perpetuate the facade that he was corrupt. "The first thing that Woodside did that was detrimental to me was the two Woodside witnesses made statements when they were interviewed by the investigating magistrate that were clearly accusatory and that left the judge a clear and distinct impression that I had acted in a manner that was corrupt."

A French language transcript of the questioning of two Woodside executives, one of whom was DFAT's Augustin, show the Australians made no attempt to defend Hmeida or challenge allegations against him. They told prosecutors they knew nothing about the amended contracts despite them having been signed by Woodside executives and approved by the previous Mauritanian parliament.

Hmeida also told the AFP that it was he, not the military junta, who first ordered an audit of Woodside's contracts and found evidence the company owed Mauritania a large sum of money. He suggested this may have been a factor in Woodside's payment of $US100 million to the military junta. So what does Woodside have to say about Hmeida's claims and its troubled time in Mauritania? Gary Gray, the Rudd Government MP and former ALP national director, was Woodside's corporate affairs director for many years and was heavily involved in the politics surrounding the Mauritania operation.

A straight-talker, Gray met Hmeida twice in 2004-05 while on business in Mauritania. "There's no doubt at all he'd had have every reason to believe he had been hard done by. The jails there are pretty horrific," he said.

Asked about Hmeida's claim Woodside could have done more to help him while in jail, Gray said the company's policy was to not get caught up in issues that did not directly affect its business. "If we'd been out defending Hmeida we would have faced more accusations we were engaged in corruption with him."

A Woodside spokesman said Hmeida's claims company executives collaborated with the military junta to keep him in jail were untrue and ridiculous. Augustin, who left DFAT last year to work for an Australian iron ore company in Cameroon, declined to answer questions.

Gray revealed it was his idea to have a DFAT official seconded to Woodside's Mauritania operations.

"We needed someone with French-Arabic cultural skills and we thought the arrangement would also benefit DFAT because at the end of it they would get back a person with knowledge and experience of the oil sector in western Africa," explained Gray. "Brendan (Augustin) was an excellent candidate. He had experience in Dili. His wife, I think is a GP from East Timor. He knew the circumstances of living in the Third World."

NEITHER DFAT nor Woodside believe the secondment of Augustin is evidence of a cosy relationship. But the pair have had strong ties in recent times, with the late DFAT secretary Ashton Calvert joining Woodside's board in 2005. Woodside's director of international exploration, Agu Kantsler, is a member of DFAT's Council for Australian-Arab Relations.

Publicly, Woodside plays a straight bat on the terms of the $US100 million "project bonus" paid to Mauritania in 2006. But there is a feeling among some senior executives it was effectively blackmailed into making the payment. Such things are a risk of doing business in developing nations.

There is no doubt the Mauritania adventure has been a bruising but educative experience for Woodside, which came to the country with good intentions. It was the first company to provide Mauritania with advice on how to develop an oil industry, it helped frame environmental legislation and funded projects in local schools.

Largely through the efforts of Gray, Woodside, along with pressure from the US and Britain, convinced Mauritania's military junta to sign up to the Extractive Industries Transparency Initiative to limit the misuse of oil revenues. "If I believed we were doing anything unethical or corrupt in west Africa I would have resigned. We weren't trying to play by the book in west Africa, we were trying to write it," Gray said. But for all Woodside's endeavours, its Mauritania experience is symbolic of the oil curse affecting much of Africa. The influx of money from Western governments and oil companies has done little to improve the living conditions of the majority of people in oil-rich African nations.

Hmeida has no idea where the huge sums of money — including Woodside's $US100 million — that flowed into his country in recent years have ended up.

Yanis le R. a dit…

A-

Je viens de suivre une interview d'El Jazeera avec le Président malien. Ce qui est surprenant c'est que le journaliste (mauritanien) ne connait pas bien son sujet de la rebellion des touaregs!
Je t'epargnerai les questions de politique du pouvoir du Mali avec les rebbelles touaregs que le journaliste situe mal sur la carte en parlant de Gao, Toumbouctou ou même Kidal...

ATT a bien signalé que la région saharienne nord de son pays est le lieu de trafic de toutes sortes (cigarettes, armes, immigration vers l'Europe) mais aussi des extremistes islamistes responsables d'un autre brigandage plus lucratif, celui de la prise d'otages occidentaux.

Il reste prudent en disant que la région recèle de bien des minerais dont l'uranium et peut être un lieu de transit de pipelines...
C'est à ce propos qu'ATT a dit avoir refusé l'installation d'une base américaine dans son pays, ce qui confirme bien qu'une demande dans ce sens a été faite aux pays de la région dont la Mauritanie...
Il reste tout de même extrèmement élogieux sur le pouvoir algérien et son président, et à force de le répéter on ne peut que se poser des questions du genre: il nous échappe des choses et il y a sans doute du non-dit...

Merci de rester vigilants sur ces questions de sécurité régionale alors que les regards et objectifs (notammenet nationaux) sont dirigés ailleurs.

Anonyme a dit…

Merci Yanis pour ce sommaire de l'interview qui confirme quelques elements que j'ai glané ici et là se confirment. Tu t'imagines un journaliste de chez nous qui se melange les idees sur le Mali et les Touaregs qui nous sont si proches? C'est le probleme que nous avons tous en Mauritanie et si on ne fait pas attention, nous serons obligés d'apprendre la geopolitique Mali-Touaregs plus tard car les troubles politico-ethinques s'exportent facilement.

Deja nous avons toujours ete la base arriere de tout ce trafic de cigarettes, armes et de l'instrumentalisation du terrorisme. Je parie que Waghef ne pourra pas te parler de ce dossier plus de 30 secondes parcequ'il ne sait pas et personne parmi les conseillers a la primature et a la presidence. L'effet de recruter des incompetents pour plaire a telle tribu ou telle communaute.

Il y a une competition certaine entre la Libye et l'Algerie pour "aider" le Mali a resoudre cette crise qui ne finira jamais.Je dis bien NE FINIRA JAMAIS SI ATT CONTINUE A SE SIDIOCALISER. Nous savons tous que la libye a instrumentalise les touaregs et je suis entrain de lire un livre (publié en mai ou juin 2008) d'un dissident du DRS algerien qui dit que l'Algerie aidait il y a quelques annees les combattants de l'Azawad (camps d'entrainement) cote a cote avec le Polisario. J'etais surpris car je ne savais rien sur ce chapitre, comme le journaliste mauritanien d'Al Jazeera (pourtant competent si c'est Mohamed Vall) qui se melange les pattes.

Merci encore et il faut rester vigilant. Surtout que le gouvernement civil n'existe plus et nous allons droit vers une militarisation du pouvoir. Ce n'est pas sans raison qu'on appelle les militaires la grande muette. A tout a l'heure. A-

Anonyme a dit…

Lu pour vous du Monde.


Grosse ficelle le passage ci-dessous entre guillemets. Une conversation telephonique est toujours captée et localisée. Si le terrain est compliqué, comment les ravisseurs trouvent-ils de l'eau et du carburant?

Meme question pour les touaregs: comment trouvent-ils des armes lourdes, des vehicules neufs et la force pour se prendre a une armee reguliere et toujours gagner ? La conference securitaire de Bamako du 7 juillet aura lieu? Tout manipule. Ou est moon ami Moussa?

"Dans la conversation téléphonique de juin avec son fils, M. Ebner avait laissé entendre qu'il était sur le point d'être libéré mais que l'opération était compliquée par la situation sur le terrain".


A-
==========
Mali: un des deux otages autrichiens est "très souffrant" (source malienne)
AFP 04.07.08 | 15h02


n des deux otages autrichiens enlevés par Al-Qaïda dans le désert tunisien fin février est "très souffrant", a-t-on appris vendredi de source malienne proche des négociations visant à faire libérer les otages qui ont été depuis localisés dans le désert malien.

"L'un des deux otages est très souffrant. On doit le mettre sous surveillance médicale, c'est urgent", a déclaré à l'AFP un responsable malien sous couvert de l'anonymat.

Cette source n'a pas été en mesure de préciser ni l'identité de l'otage, ni le mal dont il souffre.

Il pourrait s'agir de Wolfgang Ebner, 51 ans, qui avait annoncé mi-juin à son fils qu'il souffrait du choléra et du paludisme, lors d'une conversation téléphonique qui a été le premier signe de vie depuis 110 jours.

M. Ebner et sa compagne Andrea Kloiber, 44 ans, originaires de la région de Salzbourg (nord de l'Autriche), ont disparu le 22 février dans le sud de la Tunisie. Selon des sources concordantes, ils se trouvent actuellement dans le nord du Mali.

Les otages "auraient pu être libérés" il y a environ dix jours, "mais quelque chose n'a pas fonctionné", a affirmé d'autre part à l'AFP le responsable malien, sans toutefois fournir de précisions.

Dans la conversation téléphonique de juin avec son fils, M. Ebner avait laissé entendre qu'il était sur le point d'être libéré mais que l'opération était compliquée par la situation sur le terrain.

L'enlèvement du couple a été revendiqué le 10 mars par la Branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat, GSPC algérien), qui avait initialement exigé la libération d'islamistes détenus en Algérie et en Tunisie.

Les ravisseurs auraient également exigé une rançon de 5 millions d'euros, récemment réduite à 2 millions d'euros selon une source proche du dossier.

Anonyme a dit…

Maata,

Mes prises de position sont justifie'es par mon amour pour la Mauritanie. Je ne m'attends a' absolument rien de qui que ce soit.
Vos attaques contre la fondation de Khatou n'ont aucun sens. "Nous voulons une commission", "nous voulons ceci" , "nous voulons cela" ...etc. Vous avez une tres grande commission charge'e de surveiller les recettes qui viennent de la vente du petrole Mauritanien ET VOUS VOUS RETROUVEZ AVEC UN TROU DE QUELQUES 50 MILLION DE DOLLARS!
Vous avez egalement fait et soutenu un coup d'etat ET LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL N'A PAS OSE' DIRE UN MOT! Il faut donc d'abord et avant tout tenter de resoudre les gros problemes que vous avez et...changer de...mentalite' avant de vous acharner contre Khatou et sa fondation.

PS.

Je n'ai pas lu l'interview du senateur Mohcen.

Je n'ai jamais accuse' le FRD d'avoir commence' la crise mais je l'accuse d'avoir mis l'huile sur le feu pour des raisons qui ne favorisent guere la stabilite' de notre pays.

La campagne pour l'election presidentielle a pris fin!
Depassionner le debat et apaiser les esprits. Le vieux est president pour un minimum de 5 ans. A la fin de son mandat, le peuple Mauritanien decidera s'il faut lui donner un second mandat ou non. TOUT LE RESTE EST CE QU'ON APPELLE MUCH TO DO ABOUT NOTHING!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "... depassionnez le debat et apaisez les esprits."

Yanis le R. a dit…

Coulibaly,

Pour toi, il faut laisser faire et attendre religieusement 2012, c'est ça?
Tu ne sembles pas donner de pouvoir aux élus, aux syndicats, au citoyen tout court...
La démocratie est un esprit et une dynamique et elle ne doit surtout pas être statique.
La constitution, notre constitution permet aux citoyens d'avoir des canaux de revendication: manifestations, marches, grèves, pétitions etc.
Tous ces outils doivent permettre aux citoyens au cours d'un mandat, d'une legislature de se faire entendre.
Le statu quo et l'acceptation de tout sans avoir la possibilité de parler, ça a un nom, c'est la dictature!
La surveillance des deniers publics doit être l'affaire de tous. Celui ou celle qui n'a rien à se reprocher n'a pas besoin d'être défendu...
Tu sais peut-être pas que du temps de O. Taya et peut-être bien avant les établissements Abdallahi O. Noueiguedh avaient le marché de la craie soit plus de 17 millions d'UM par mois! Et il paraît que le marché vient d'être ouvert à la concurrence et il a été octroyé pour une cinquantaine de millions d'UM par an soit le quart du chiffre habituel depuis plus de 20 ans malgré l'augmentation des prix!
C'était valable pour la craie des petits bambins écoliers et tu peux imaginer, une seconde, ce que cela peut être pour bien des produits plus importants et plus chers...
C'est tout simplement inimaginable!
Et tu veux qu'on se taise?
Non! Pas tant qu'on a un souffle!

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

Rien que pour toi

"L'année de tous les regrets Par Mohcen Ould Hadj, Sénateur de Rosso et vice président du Sénat
Mohsen Ould Hadj, Vice-président du sénat

«Ceux qui de particuliers deviennent princes seulement par les faveurs de la fortune ont peu de peine à réussir, mais infiniment de peine à se maintenir». Nicolas MACHIAVEL
Il est des moments dans l’histoire d’un pays ou certaines vérités doivent être dites. Puisque la Mauritanie se retrouve encore une fois à la croisée des chemins, il me semble que certaines clarifications doivent être faites et qu’un rappel historique s’impose avant d’entrer de pleins pieds dans le prochain chapitre de la vie politique de notre nation.

Avant tout, je serai clair quant aux motivations qui m’ont poussé, ainsi que la majorité de mes compatriotes à rejeter le gouvernement des Roumouz el Vassad par lequel le Président nous a surpris il y a un mois. Posez quelques questions autour de vous et vous constaterez qu’à moins d’avoir un proche parent détenant un portefeuille ministériel, la majorité des mauritaniens rejettent violement le gouvernement de Yahia Ould Waghef et qu’ils ont tous perdu espoir. Ceux qui un jour ont soutenu puis voté pour le candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi le regrettent aujourd’hui amèrement. Ceux qui ont voté contre lui se délectent de nous voir empêtrés dans les problèmes. Il est donc temps de faire notre mea culpa. Ou plutôt, notre mea maxima culpa.
Nous avons soutenu Sidi Ould Cheikh Abdallahi et nous le regrettons. Nous avons réuni les signatures des élus nécessaires au dépôt de sa candidature et nous le regrettons. Nous avons dépensé des milliards d’Ouguiyas de notre bon argent pour financer sa campagne électorale et nous le regrettons. Nous avons voyagé aux quatre coins du monde pour l’introduire auprès de nos alliés politiques et nous le regrettons. Nous avons sillonné toute la Mauritanie pour convaincre nos compatriotes qu’ils devaient voter pour celui qui n’était alors pour eux qu’un illustre inconnu et nous le regrettons. Nous avons porté à bout de bras Sidi Ould Cheikh Abdallahi jusqu’à l’installer sur le confortable fauteuil de magistrat suprême et nous le regrettons. Nous avons réuni tous les élus indépendants de Mauritanie et l’avons doté d’un parti politique majoritaire dans les deux chambres du parlement et nous le regrettons. Cette année restera pour nous celle de tous les regrets.
Cependant, avant de permettre à Ould Cheikh Abdallahi de devenir président, les fils les plus valeureux du pays ont dû risquer leur vie pour mettre fin à 21 ans de pouvoir autocratique de Ould Taya. Grace à leur sacrifice, nous nous sommes tout de même dotés d’une constitution démocratique contenant des gardes fous. De la limitation de la durée et du nombre des mandats en passant par le bicaméralisme et la possibilité de voter une motion de censure, tous les moyens permettant au peuple d’exercer sa souveraineté sur le sort du pays sont désormais entre ses mains. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il les utilise. Nous n’avons donc pas tout raté. Il serait même juste de dire que nous avons fait l’essentiel. Nous avons accompli le plus difficile. Que restait-il donc à faire ? Conduire le pays à bon port, et c’est là essentiellement le rôle du président et de son gouvernement sous la surveillance du peuple et de ses élus et c’est par là que tous nos malheurs sont venus.
Pourquoi donc sommes-nous en ce mois de juin 2008 en pleine crise politique avec un gouvernement vomi en Mauritanie et dont le sort laisse indifférent les pays traditionnellement amis et alliés ? C’est précisément parce que ce gouvernement n’inspire pas confiance aux mauritaniens ni aux partenaires étrangers que nous devons lui retirer celle du Parlement. Cette situation n’est que le résultat logique d’une gestion catastrophique du pays à tous les niveaux.
Pour s’en convaincre, il suffit d’un bref récapitulatif des actions du président depuis mars 2007. Les premiers pas de la présidence de Sidi Ould Cheikh Abdallahi ont été mal inspirés et déjà dans la mauvaise direction, puisqu’il a commencé par gouverner sous l’emprise d’alliances conjoncturelles avec deux anciens rivaux du premier tour des présidentielles en accordant, dans un malheureux marchandage d’entre les deux tours, les plus importants postes du pays à ses adversaires au détriment de son camp. Comment pouvait-il conduire le pays avec un attelage aussi bancal ? Sidi Ould Cheikh Abdallahi a ouvertement rompu avec les usages démocratiques en nommant un Premier Ministre non issu de la majorité parlementaire et sans parti politique ni députés, puis en contraignant cette même majorité parlementaire à voter pour son rival pourtant minoritaire pour en faire le président de l’Assemblée Nationale. Le pays a finalement reçu le coup de grâce lorsque le président élu a ouvertement renié ses engagements envers le peuple en s’entourant de Roumouz el Vassad de surcroit désavoué aux élections législatives. Quel aveuglement politique !
Aujourd’hui, après un an de gestion catastrophique, le bilan ne pouvait être qu’a l’avenant et la Mauritanie ingouvernable. Le résultat de ces manœuvres maladroites est un régime faible et sans véritable légitimité populaire.
Il n’est pas bien difficile d’établir la liste des catastrophes qui se sont abattues sur notre pauvre pays depuis mars 2007 car tous les mauritaniens les ont encore à l’esprit. De la prolifération des réseaux internationaux de trafic de cocaïne, à la faillite de la compagnie nationale Air Mauritanie en passant par l’assassinat de touristes français à Aleg, de l’annulation du rallye Paris-Dakar à la fuite des terroristes salafistes (que ce même président avait auparavant libéré), rien ne nous aura été épargné. Pourtant, la trahison la plus grave que l’on puisse commettre envers son peuple demeure celle de ne pas réaliser ses aspirations et tuer en lui tout espoir de lendemains meilleurs.
Des esprits timorés diront que j’accable injustement le gouvernement. Après tout, que peut le gouvernement contre l’inondation de la ville de Tintane ou l’incendie du marché de Rosso ? Que peut le gouvernement contre la baisse de la production de pétrole et la hausse du cout de la vie ? Et bien il peut tout d’abords commencer par faire preuve d’empathie et prendre ses responsabilités au lieu de rester indifférent ou pire à célébrer dans les stades avec force feu d’artifices son anniversaire, alors que le peuple mauritanien est encore endeuillé (un civil mort à Kankossa et trois de nos soldats tombés à Al Ghalaouiya).
C’est pour ces raisons parmi d’autres, que la motion de censure légale et républicaine que préparent aujourd’hui les députés de l’assemblée nationale est en vérité une action éminemment salvatrice et presque aussi importante que l’action du 3 aout 2005. C’est précisément pour cela qu’elle fait face aux mêmes ennemis. A cette différence près que l’honneur de la réussite de l’action du 3 aout demeure le privilège d’une poignée de fils de la Mauritanie, alors que la réussite de la motion de censure sera le résultat de la volonté du peuple par la voix de ses élus.
Ce n’est qu’à ce prix que l’année prochaine pourra être l’année de tous les espoirs.
*Sénateur de Rosso et vice-président du Sénat.


Maatala

PS: Mohcen est le porte flingue de azziz

maatala a dit…

salam

couly

tu dis:

"Mes prises de position sont justifie'es par mon amour pour la Mauritanie".

Soutenir les RV c'est aimé le bled.

Ceux, que tu soutiens aujourd'hui (azziz, ghazouani et hier ely), ont chassé taya au nom de quoi.

Ceux qui ont défilés pour les soutenir ,ils l'ont faits au nom de quoi.

La cohérence ne t'étouffera jamais dit le Fou.

maatala

yahya a dit…

Je viens de lire un communiqué d’une incroyable stupidité. Ainsi les députés auteurs de la motion de censure dictent au président de la république une sorte des « termes de références » du prochain gouvernement. Je vous épargne les détails (de la phraséologie classique), mais il en ressort que le prochain gouvernement doit être composé uniquement de la majorité. Maintenant j’aimerais bien savoir de quelle majorité ils parlent ? les amis des généraux ou ceux du président ?

Ils demandent en plus à renforcer l’opposition démocratique, et je trouve l’intention gentille, sauf que cette « bonté soudaine » avec l’opposition à pour unique objet d’éviter un partage de portefeuilles avec l’opposition

Ensuite, vient le plus drôle, ils demandent à ce que les membres du futur gouvernement soient propres, compétents (jusqu’à la tout va bien !) et ayant … un poids électoral ! En gros les députés veulent un gouvernement composé des … députés. C’est du mélange des genres et c’est du grand n’importe quoi.

La séparation des pouvoirs n’est pas faite pour les chiens, les députés ont le droit de déposer autant de motions de censure qu’ils veulent, mais la composition du gouvernement, et c’est conditionnellement claire et net, est du ressort du président (chef du pouvoir exécutif).

Cordialement,.
Yahya




Lire le communiqué (en arabe) sur le lien :
http://www.ani.mr/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=413

Anonyme a dit…

Mohsen a dit:

Nous avons dépensé des milliards d’Ouguiyas de notre bon argent pour financer sa campagne électorale et nous le regrettons.


En voila un qui n'a pas froid aux yeux , ces milliards d'ouguya qui sont la recette d'un vol à main armée et d'une escroquerie premeditée deviennt dans la bouche d'un delinquant parachuté au rang de vice president du Senat ''du bon argent'':: c'est ça le drame dans notre pays de merde

Anonyme a dit…

Couli my brother,

You seem to be in trouble. Mais je salue ton courage et ta constance, meme dans l'erreur.

Yahya,

Merci pour ton ecrit. Cela nous reveille. Ebde guil nahna lebzouga, les salopards veulent un gouvernement uniquement compose de deputes/ADIL? Sidi doit avoir regrette cette aventure. Principe number one: ne jamais saboter un processus democratique, meme si c'est l'ensab qui te le demandent. Les gens de Lemden doivent se mordre le doigt. Ils rejoignent les gens de Ain Ehl Taya.

maatala a dit…

Salam

Quelques enseignements que l'on peut tirés de cette crise:

- Les gagnants:

Les généraux: les vrais maîtres du bled, rien ne se fera sans eux, ils ont mis ces "incapables de civils "sous tutelle.

-Les Frondeurs: il ont faits reculés SIDIOCA, néanmoins ils ne savent pas quoi faire de leur victoire.

-La maréchale KB : grâce à sa pompe à fric, elle est sur de battre le record de Mint TOLBA.

- La démocratie : un avertissement pour tous futur autochrate en puissance, les parlementaires savent lire et faire la gueule.

Le Perdants:

- SIDIOCA: il vient de comprendre le sens du mot "otage".

Waf, il ne sera plus que l'ombre d'un premier ministre. Son casting d'enfer lui ai revenu sur le crane et il a du ravalé sa fierté.

Le Dircab-adjoint: on lui reproche sa proximité avec les bidasses

Ceux qui ont eu chaud:

L'UFP et Tawssoul: ils n'avaient pas prévu de se trouver en plein milieu de cette "Snipers party".

Messaoud: la cible suivante.

En cas de dissolution, la chute allait être dure pour ce trio.

- Ceux qui avaient intérêts à la dissolution:

Daddah: la conjoncture lui est favaorable et cohabiter avec SIDIOCA allait être pour lui une forme de revanche sur le sort.

AJD/MR : enfin avoir des députés et faire la nique au PRDS-R.

Le film n'est pa fini dit le FOU.

maatala

grizzly a dit…

Les interventions de Yanis et de A- ont rappelé à mon esprit ma brève et étonnante aussi amitié avec ATT .Et je m’empresserai de préciser qu’il s’agit bien du président Malien actuel Amadou Toumani Tourré et non d’un homonyme !
C’était en 2001 à Gaberone capitale du Botswana où je participais à une sorte de grand-messe stratégique et antiterroriste organisée et financée par les USA et depuis lors institutionnalisée annuellement.La délégation mauritanienne était composée des colonels Ould Yehye et Feu ould N’diayane CEM-adjoint et moi coté diplomatique.
Comment donc me suis je lié d’amitiée avec un ex-président et auteur de la 1ére transition du pouvoir militaire aux civils en Afrique ?Nos chambres d’hôtel étaient dans le même couloir on allait ensemble à la conférence et on revenait aussi souvent ensemble et pendant les pauses ,je m’arrangeais toujours à suivre le groupe qui se formait spontanément autour de cet homme hors du commun,quitte à délaisser mes compatriotes militaires.
Notre amitié fut scéllée autour du « brunch » ,une contraction de breakfeast et lunch brittish.Mais comme le brunch était très matinal,je n’y allais pas et devait payer de ma poche un repas coûteux au restaurant de l’hotel 5étoiles dans lequel nous séjournions.Alors que le brunch etait gratuit et permettait de tenir toute la journée quitte à manger un sandwich le soir ou rien du tout même comme ATT !Ayant remarqué mes absences répétées au brunch ,ATT prit sur lui de taper à ma porte tous les matins pour me permettre d’aller au brunch et depuis ,je n’ai plus dépensé un sou pour manger faisant ainsi des économies substantielles sur mes frais de mission payés par mon pays et surtout par les US.Etant civil et diplomate de surcroît ,j’ai beaucoup estimé le sens de l’austerité et de la frugalité de mon aîné de président et militaire !A titre de comparaison,verriez vous Elycom sauter un repas,le diner,pour épargner une vingtaine de USD ?Un jour ,pendant la pause café ,j’ai demandé à ATT s’il allait se porter candidat pour les prochaines élections présidentielles :voilà ce qu’il m’avait alors répondu textuellement « je le voudrais bien,mais pour celà ,il faudrait que je démissionne d’abord de l’armée et je n’ai hélas pas d’autres ressources de subsistance que mon salaire de Général ,donc je risque gros si je perdais » !Incroyable, un ex président africain vivant de son salaire uniquement et sans autres ressources et pour qui les frais de mission sont une manne à ne pas gaspiller comme il me le conseillait !Il a fini par se presenter et a gagné en mettant en jeu son salaire d’officier auquel il tenait tant !Rien à voir avec les « fins de mois difficiles ou heureuses » de Sidioca ,encore moins Elycom !J’ai toujours sa carte de visite d’alors ,et je n’oublierai jamais ses deux semaines passées avec ce président qui m’appelait par mon prénom le matin pour me faire économiser le prix du diner que nous sautions allègrement après un copieux et gratuit brunch !Des experiences pareilles ,ne s’oublient pas !Et des économies pareilles aussi !

Anonyme a dit…

19:17
Lorsque l'Etat perd la tête et le cœur

Hier, j’ai perdu mon frère et son intime ami lors d’un accident d’hélicoptère au Maroc, au moment ou ils étaient en stage, en leur qualité d’officiers de l’armée mauritanienne dans un pays frère.

L’État mauritanien n’a fait aucun effort pour informer les familles des victimes à temps avant que nos officiels - amateurs de rumeurs - n'informent les médias qui ne tarderont pas à diffuser l’information avec les noms et prénoms des victimes sans aucun souci de l’impact de telles informations sur leurs familles.

L’information circulait déjà dès 9h du matin dans les couloirs du ministère de la défense (de la Honte) mauritanienne avant que nos détenteurs de secrets et ceux à notre ambassade de la Honte à Rabat n'informent certains sites électroniques (notamment ani.mr et alakhbar.info) qui ne tarderont à diffuser l’information complète à onze heures, avant que même le ministère de la défense n'informe les familles (treize heures).



À ce moment, nos politiciens bourrus se battaient dans leur guerre de privilège suspecte, pour prendre une bonne place pour détruire ce qui restait de cette Mauritanie.

Notez aussi que l'État marocain est responsable de ce drame, sinon comment expliquez-vous la présence de trois officiers pilotes dans le même hélicoptère?

Aujourd’hui, j’ai contacté un avocat français qui m’a informé que seuls les ayants droit (père, mère, épouse ou enfants) peuvent porter plainte. J’ai décidé alors de rentrer en Mauritanie pour porter plainte contre notre ministère de la défense, notre ambassade au Maroc, l'État marocain et les deux sites électroniques ani et alakhbar.

Je lance déjà un appel a notre père et avocat Maître Ichidou pour me soutenir dans cette démarche afin que notre État retrouve sa tête et son cœur.

Dr Abderahmane Ould Sidiya





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté.

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous du blog souslatente

"Une commision parlementaire enquête sur le financement de la fondation KB
Le sénat mauritanien vient de constituer une commission d'enquête, afin d'éplucher les finances de la fondation de Madame Khatou Mint El Boukhary, la commission avait décidé de convoquer Monsieur Mohamed Ould Cheikh abdallahi, le secrétaire général de la fondation, afin de lui poser des questions concernant un trafic d'influence au sein de la fondation.
La commission parlementaire soupçonne la fondation de se servir de l'influence de la Première Dame, afin d'obtenir des avantages et des financements illicites.
Monsieur Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est parti en France ce matin, un membre de la commission confirme que ce voyage surprise a empêché la commission de l'entendre, la même source confie que la commission d'enquête se réunira ce dimanche, afin d'étudier les suites à donner à cette affaire.

Source : taqadoumy.com

-----------------------------------

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Ma réponse à Isler Béguin
02-07-2008 - 21:38
Par: Ahmed Ould Saleck


A l’attention de Mme Marie-Anne Isler Béguin

Députée vert ALE européenne

Madame,


Je sais d’avance qui je suis pour vous : un parent à Ould Taya, éternel geignard sur la gloire tribale et du pouvoir absolu. Je ne vous en veux pas ; vous avez débarqué en Mauritanie pour un agenda électoral… au parlement européen.

C’est à présent chose conclue. Mais épargnez-nous vos témoignages maternels à présent. La Mauritanie tient déjà une bonne place à la caisse de votre épicerie Bio. A telle enseigne que tout y est biologique maintenant. Foncièrement biologique ; c'est-à-dire que tout y est aujourd’hui instinct de survie, et survie uniquement. Quand on en est arrivé là, on en appelle plus à la démocratie. Madame vous êtes arrivée dans un pays qui se noyait, mais au lieu de lui montrer la terre ferme, vous l’avez aidé à rebondir sur l’eau, ce qui n’est que la meilleure manière de le couler à pic. Vous avez gavé d’OGM un processus politique régenté par des colonels (auto-promu généraux par la suite), afin qu’il appâte. Aujourd’hui que les effets premiers de ces OGM se font ressentir vous appelez à la prudence. Madame vous faites de la politique de super marché : au premier couac sérieux on rappelle les produits, et oubliées les victimes. L’opération de communication peut commencer, genre ; nous avons pris toutes les précautions, nous allons rappeler toute la fromagerie périmée, et tout rentrera dans l’ordre, etc. Le problème c’est que la gangrène aura déjà pris, et la seule prévention et autre mise en garde ne suffisent plus. Vous ne faites en réalité que déplacer vos propres manques : vous êtes en perte de popularité sur le continent, vous essayez de vous reconstruire sur d’autres. Tout comme la révolution française n’a fait que délocaliser la servitude du tiers état, de la métropole vers les colonies. Autrement dit : vous vous êtes comportée en Mauritanie comme une « métropolitaine » en pays indigène, distribuant des roses dans un désert d’épines ; Marie Antoinette distribuait au moins des croissants - à défaut de les manger on pouvait marcher dessus. Aujourd’hui vous nous avez légué un joli bouquet (avec de belles pétales toutes jaunes et étoilées), juste pour que nous vous l’offrions ; il n’est beau qu’à vos seuls yeux, gens repus. Au pays des aveugles les borgnes sont rois certes, mais nous n’étions pas un pays d’aveugles à la veille du 3 Aout 2005 ; nous étions un pays borgne, et au pays des borgnes, notre adage à nous dit que c’est aux bons voyants de fermer un œil.

Avez-vous simplement pensé à quelle aurait été votre réaction si Salan avait fait son putsch à Paris, pour déposer un autre général, remplaçant le fronton de l’assemblée nationale française par quelques sigles militaires, comme CMJD ?

Ahmed Ould Saleck

Président Démocrates sans frontières

Ancien détenu politique sous la transition militaire.

75016

Paris.

-----------

Réponse d'un blogeur :

"Ce saleck se permet de bien preciser qu'il est dans le 16e. Cela reflete le gout de luxe et le detournement par la dynastie taya et par extension sa tribu. Il n'y a pas que de secret sur les apparts occupés sur les champs elysées et autres quartiers chics de paris. Je trouve que ce que ce bonhomme nous sert est trop fade pour reprendre son langage d'epicerie. A la dame en question, je considere que la crise est une affaire interieure et que c'est juste une histoire d'interets entre clans qui restent les ennemis de ce peuple. Le defenseur du peuple.

-----------------------------------

La bande à couly

maatala

Anonyme a dit…

La fondation KB:


de la première dame et une idée geniale et khatou (certainement benie par sidi) n'a pas perdu une seconde pour sa mise en place.
Et sitot mise en place, ella a drainé tous les financements et les projets des ministères officieusement) et les etablissements public aussi n'ont pas manqué à cet appel qui sollicite la "generosité" des mauritaniens.
On voit dans cette fondation une manière intelligente pour detourner de manière "humanitaire" l'argent de l'etat sans etre inquieté par les audits.
Sidi, dans ta campagne electorale et pas plus tard qu'hier tu nous dis que tu souhaite faire des reformes et maléiorer le niveau de vie des mauritaniens. On aime bien te croire, mais toi tu cautionne (expliitement ou implicitement) la fondation KB.
M. Sidi, souhaiter n'est pas suffisante, parler aussi à TVM n'est pas suffisante, on attend de ta part une action ou des actions;
Mais tout ce que tu fais ne "rasure" pas, c'est tj ce meme PM (avec pour spécialité l'achevement des entreprises publiques) et une bonne quantités de Roumouz qui rongent leurs freins après 2 ans de "Dvar".
Cher Sidi, on ne construit pas les pays avec les hommes comme Yahye Wekef, Boydel, Cheikh Elavia, et je me lasse de finir la liste de ton gvt déchu.

Anonyme a dit…

Jemal-Maata,
arrête ta guerre contre ould cheikh abdellahi, t'aurais dû la livrer seul. ce n'est pas parce que le Monsieur =t'as dit que tu n'as aucun poids électoral qu'il faut s'acharner. si tu es sincère dans ton soutien, qu'il te nomme ou pas, tu dois le soutenir. maintenant, si tu crois que les mauritaniens suivront une bande qui comptent cheikhna ould nenni, ould abeidarrahmane, mohsen, ould ahmed damou etc contre sidioca, tu te trompes. face à cette bande nous soutiendrons le satan.

Alors, ta commission d'enquête du Sénat tu sais que c'est faux tu veux juste calomnier. un sénateur a expliqué tranquimement que c'est archifaux. tu nous prend pour des cons en disant ''il faut prendre cette info avec prudence, c'ets l'ANI qui le dit'', oui, mais l'ANI c'est le papier klinex de ton ami choukhna ould nenni ennemi du Président, je ne vois pas pourquoi il publierait un démenti pour rendre service au Président.
pour qu'une commission soit créée, il faut une assemblée générale du Sénat, il faut créer la commission, il faut voter...etc, donc ce que tu racontes c'est du n'importe koi.

gratis de moi: le sénat n'a aucun pouvoir pour contrôler les finances d'ONG.

maatala a dit…

Salam

Me prendre pour jemal, c'est me faire un grand honneur.

Celui qui n'a rien à cacher, ouvre les livres de comptes dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam



Les missions que s'assignent les associations, fondations et autres organismes requièrent des moyens sans cesse croissants. Compte tenu de l'ampleur de la masse financière et de son importance, il s'avère normal et souhaitable que les donateurs puissent être rassurés que leurs dons, expression de leur générosité, soient utilisés selon leurs vœux.

Le but de la transparence est donc de permettre aux donateurs d'être clairement informés de l'usage des fonds qu'ils donnent.


En france :Le contrôle des pouvoirs publics


Certains organismes faisant appel à la générosité publique peuvent faire l'objet d'un contrôle. Mais ce contrôle ne concerne pas uniquement les associations et les fondations ni toutes les associations et fondations.
Ce contrôle, en effet, a été organisé par la loi du 7 août 1991 qui a confié à la Cour des Comptes une mission de contrôle des organismes faisant appel à la générosité publique. Cette mission de contrôle, la Cour des Comptes la partage, depuis la loi du 28 mai 1996, avec l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) et depuis 1999, avec l'Inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la recherche.

-----------------------------------

Ce qui est valable pour les autres ne l'est pas pour nous, car l'opacité et la cupidité sont une seconde nature chez nous dit le FOU


maatala

maatala a dit…

Salam

Voici ce que nous attendons de cette fondation, la mise en place de tous les outils permettant :

-Certification des comptes
-Communication financière vis-à-vis des membres, des donateurs et des autorités de tutelle
-Contrôle interne et contrôles de pilotage
-Gouvernance et transparence
-Efficacité de l’organisation comptable
-Sécurité et fiabilité des systèmes d’information
-Validation des données financières à l’attention des financeurs.

Autant demander la lune dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

d'abord tu sautes sur la France, nous on s'appelle la Mauritanie. mais soit, supposons que ce qui s'applqiue en France ''doit'' selon ta ogique s'appliquer en Mauritanie, tu me cites la Cour des Comptes, l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS), avec l'Inspection générale de l'administration de l'Education nationale et de la recherche...mais où est donc le Sénat?? je croyais que ce comme ''ce qui s'applique chez les autres doit s'appliquer chez nous'' tu allais me prouver comment le Sénat français est compétent. Il ne l'est pas. quant au Sénat mauritanien, il l'est encore moins.

Et qu'est-ce que tu fais du démenti du sénateur publié par la feuille de choux du l'inénarrable choukhna ould neni?? non, ça tu le mentionne pas, tu veux même nous faire croire, l'espace de faire passer une intoxe, que Choueikhna ould nenni est désormais avec le Président!!!


Contre Aziz, Ghazouani, Choueikhna, ould abeidarrahmane, Mohsen et les députés nommés par les militaires, le peuple mauritanien suivra y compris Ariel Sharon. Tu n'as qu'à continuer, tu ne trompes personne. Mais je ne te laisserai pas mentir, jamais et à partir de maintenant. Allons-y

Anonyme a dit…

Maata, la liste que tu dresses est exactement ce que proposent les cabinets d'expertise (pwh, E&Y...).
Il faut juste citer les sources quand une proposition n'est pas la nôtre: http://www.pwc.fr/associations_et_fondations.html

Faut pas trop rever: en mauritanie cette rigueur c'est pas pour demain.

Anonyme a dit…

du nouveau sur

maaouiyaretour.blogspot.com

Anonyme a dit…

Yanis,

J'ai toujours reconnu le role des syndicats et et celui des representants du peuple. Je pense que les depute's, les senateurs et les syndicalistes ont une noble mission. J'aimerais seulement qu'on ne perde jamais de vue que le president de la republique est le premier representant du peuple. SES DEVOIRS SONT BIEN DEFINIS PAR LA CONSTITUTION EN VIGUEUR!

Ce qui s'est passe' ces derniers jours, etait un coup contre la constitution de la republique. Je vous renvoie a' l'interview du professeur Lo Gourmo. Le parlement et le senat Mauritaniens n'ont pas le pouvoir d'investiture. Ici aux USA, le senat a ce pouvoir. Tous les secretaries (ministres),membres de la cour supreme, ambassadeurs, chefs d'etat major et plusieurs autres hauts cadres sont nomme's et/ou propose's par le president mais le senat peut les accepter ou les rejeter.Quelques presidents Americains ont appris a' contourner le senat en faisant ce qu'on appelle a recess appointment. En d'autres termes, ils attendent les vacances parlementaires pour nommer par interime les candidats qui ne sont pas populaires dans les milieux du senat.

Je ne suis point du tout oppose' au combat des ide'es. Ce combat existe dans toutes les grandes democraties du monde. Il est necessaire pour la survie de notre jeune democratie.

Sur un tout autre plan, la craie n'est plus chere parce que plusieurs etablissements scolaires dans les pays developpe's ne l'utilisent plus. Ca fait 3 ans que je n'ai pas touche' a' la craie et pourtant j'enseigne. Nous utilisons the whites boards, the smart boards, the dry erase et l'ordinateur. C'est donc la loi de l'offre et de la demande qui fait chuter le prix de la craie sur le marche' mondial.

Je profite de cette occasion que vous m'offrerz pour demander aux responsables du secteur de l'enseignement d'abandonner la craie au profit du white board et dry erase. C'est bon pour la sante' du corps enseignant.

Maata,

Le senateur Mohcen reconnait avoir commis une erreur qui a coute' du temps et quelques milliards d'UM. I believe that it is important to think twice before trusting his judgment again! L'erreur est certes humaine mais il faudrait bien qu'on m'explique pourquoi le senateur peut faire une erreur qui a coute' des milliards et le vieux n'a pas droit a' l'erreur.

En ce qui concerne mon soutien, j'ai deja dit et je me repete ici, qu'il a ete', est, et sera toujours pour le peuple Mauritanien.

J'ai ecrit bien avant de savoir qui allait etre elu president de la republique qu'il etait necessaire d'avoir une association entre militaires et civils a' l'Algerienne.(Tu peux relire mes ecrits sur Mauritanie-net, le blog d'xouldy et ailleurs.) C'est la stabilite' de la Mauritanie qui a toujours ete' ma principale priorite'.

President Ely Ould Mohamed Vall et son CMJD n'ont pas pu me faire foutre en prison parce que tout simplement je vis aux USA. Le president de DSF a connu la prison et la torture. Nous avons ete' accuse's d'une tentative de coup d'etat imaginaire et fictive. Nous savons tous la raison: LE CMJD ET LE GOUVERNEMENT DE LA TRANSITION N'AIMAIENT POINT CE QU'ON ECRIVAIT.

Je n'ai rien de personnel contre president Ely, Generaux Mohamed Abdel Aziz et Ghazouani. Je leur souhaite une tres heureuse et longue vie. Mon probleme est avec les coups d'etat et le manque de respect pour les lois et les institutions de la republique.

S'il y a manque de coherence, je te conseillerais de regarder de ton cote'!.

Anonyme a dit…

بسم الله الرحمن الرحيم والحمد لله والصلاة على رسول الله وآله
نصيحة عامة
إن كل ما يجري من تجاذب سياسي هو أمر عادي ومسؤول ما دام يجري بمحبة وتسامح وحب الخير من كل طرف للآخر ولا ينبغي تحميل الأمور أكثر مما تتحمل صحيح أن في طرفي الصراع من يتصرف تصرفات صبيانية متسرعة وما زالت تحكمه النظرة الاستبدادية وكأنه ينظر إلى الطرف الآخر وكأنه عدوه ولا بد له من قهره وهزيمته
إن الجميع ينبغي أن يكونوا إخوة تجمعهم مصلحة جعل موريتانيا دولة مسلمة عادلة مزدهرة وأن يتنازل الجميع للجميع إرضاء لله تعالى وأن يعلم الرئيس وسائر النواب والعسكريين أنهم مسؤولون أمام ربهم السميع البصير المنتقم عن أقوالهم وأفعالهم ومواقفهم فليتخذوا مواقفهم بصدق وأمانة ولا تأخذهم العزة بالباطل والإثم والمصلحة الضيقة أو يحسبوا أن تنازلهم عن مواقفهم ذل وضياع للبلد فللبلد رب كريم يحميه والمهم أن نراجع مواقفنا وفق الشرع الحكيم وما يدعو إليه من صبر وعدل وتراحم وتسامح وعدم تسرع وبحث عن ما يوحد الكلمة.
إن أخطر ما يعانيه المسلمون في دولهم سرعة تخالفهم وكل واحد منهم يحسب نفسه المحق المؤهل المخلص وغيره هو المتآمر العدو الحاسد وتلك نظرة ينبغي أن نغيرها ونترفع عنها فكلنا أهل وإخوة لا تفرقنا إلا أوهام وتصورات شيطانية كاذبة، فسواء حجبت الثقة عن الوزراء فهو خير وبركة للجميع أو حل البرلمان فهو خير وبركة ولا إشكال فتجرى انتخابات جديدة بقانون انتخابي عادل لا حصة 20% منه لأحد نصفه بالانتخاب المباشر العام ونصفه تمثيل للمقاطعات وبالتالي يعكس أصدق وأقرب صورة عن رأي واختيار الناس دون تمييز أو وصاية بأن ينتخب الناس من يفرضون عليهم بواسطة قوانين مميزة رجالا كانوا أو نساء. وسواء بقي الرئيس أو استقال عزل العسكر أو بقوا فموريتانيا باقية بإذن الله تعالى وهناك قوانين ونظم تنظم كل الشأن السياسي لماذا القلق وكل هذا التجاذب المبالغ فيه.
فلا ينبغي أن يكون الصراع بين الرئاسة أو البرلمان أو الجيش وأن تترك الأمور تجري وفق المساطر القانونية المنظمة وأن تفتح وسائل الإعلام أمام الجميع فالتعتيم يزيد المشكلة وأن نبعد الأمريكان والأجانب من أمرنا الخاص فتدخلهم مرفوض فنحن قادرون على معالجة أمورنا ولا نتدخل في شؤونهم ولا نرضى وصايتهم.
إن سبب ما يجري عدم الوضوح والغموض والتوجس في بداية المشروع الانتخابي فلنصلح الأساس الذي نبني عليه ولنسأل الشعب رأيه دون وصاية ولنقدر ذلك الرأي و لنعلم أن العمل الانتخابي أخذ وعطاء وخلاف وبحث عن مواقع لا صراع عبثي عاطفي وتناحر ومشاكسة فارغة وغضب متسرع و الجميع بهذا المفهوم منتصر إن شاء الله تعالى في النهاية.

عبد الله عبد الرحمن

ملاحظة أي تشكيلة وزارية لا يكون فيها الشيخ سيديا ولد عبد الله ولد يعقوب ستظل تشكيلة غير مستقر مجرد نصيحة متواضعة والأيام بإذن الله ستثبت ذلك والله تعالى أعلم.

Yanis le R. a dit…

Je me permets de reprendre sur CanalH, le cri de coeur d'un mauritanien qui vient de perdre son frère au service de son pays, loin des siens.

Voici mon message sur CRIDEM avec ci-dessous pour rappel l'article de notre compatriote.

-----------

Toutes mes condoléances aux familles.

Tout mon soutien moral pour cette démarche qui permettra de voir plus clair et de situer peut-être les responsabilités à tous les niveaux.

Ce ne sera pas facile car vous aurez affaire à des administrations où le silence et la porte close sont les maîtres mots.
Si ça peut leur donner des leçons pour l'avenir c'est déjà ça de gagner.

Pour ce qui est de notre grande muette, ce n'est pas la première fois.
En 1992, en pleins soubresauts politiques de l'époque, un drame est survenu avec la disparition d'un petit avion qui transportait un Wali muté en urgence (!) avec à son bord 2 officiers pilotes mauritaniens confirmés dont un ami cher.

Nous avions constitué une association avec les familles des victimes et 16 ans après, nous ne savons toujours rien et l'avion n'aurait jamais été retrouvé alors qu'il longeait la frontière avec le Sahara occidental sous administration marocaine entre Nouadhibou et Zouérate...

Yanis

-----------------

Lorsque l'Etat perd la tête et le cœur

Hier, j’ai perdu mon frère et son intime ami lors d’un accident d’hélicoptère au Maroc, au moment ou ils étaient en stage, en leur qualité d’officiers de l’armée mauritanienne dans un pays frère.

L’État mauritanien n’a fait aucun effort pour informer les familles des victimes à temps avant que nos officiels - amateurs de rumeurs - n'informent les médias qui ne tarderont pas à diffuser l’information avec les noms et prénoms des victimes sans aucun souci de l’impact de telles informations sur leurs familles.

L’information circulait déjà dès 9h du matin dans les couloirs du ministère de la défense (de la Honte) mauritanienne avant que nos détenteurs de secrets et ceux à notre ambassade de la Honte à Rabat n'informent certains sites électroniques (notamment ani.mr et alakhbar.info) qui ne tarderont à diffuser l’information complète à onze heures, avant que même le ministère de la défense n'informe les familles (treize heures).



À ce moment, nos politiciens bourrus se battaient dans leur guerre de privilège suspecte, pour prendre une bonne place pour détruire ce qui restait de cette Mauritanie.

Notez aussi que l'État marocain est responsable de ce drame, sinon comment expliquez-vous la présence de trois officiers pilotes dans le même hélicoptère?

Aujourd’hui, j’ai contacté un avocat français qui m’a informé que seuls les ayants droit (père, mère, épouse ou enfants) peuvent porter plainte. J’ai décidé alors de rentrer en Mauritanie pour porter plainte contre notre ministère de la défense, notre ambassade au Maroc, l'État marocain et les deux sites électroniques ani et alakhbar.

Je lance déjà un appel a notre père et avocat Maître Ichidou pour me soutenir dans cette démarche afin que notre État retrouve sa tête et son cœur.

Dr Abderahmane Ould Sidiya

Le 4 juillet 2008

Source CRIDEM

Yanis le R. a dit…

Je vous raconterai une prochaine fois l'histoire de cet avion militaire "disparu" en 1992 et je ne prendrai aucun gant de nommer les responsables au plus haut niveau de l'époque.

Je rappelle que c'était la prémière élection présidentielle sous Taya et les nouvelles étaient mauvaises du coté des urnes avec un Wali qui voulait juste appliquer la loi...

яimσ a dit…

salut tous ,

khattou sous le collimateur :

Vous n'aurez aucun sou avec cette dame car elle a tout planqué à l'étranger (ESPAGNE ,FRANCE et UAE )

son plus gros cou c'etait à l'époque du sinistre tintane où elle tranféré des grosses sommes en devise vers l'espagne .

elle doit restituer les dizaines de terrains qu'elle a acquis ces derniers mois .

Son ONG est plus que fictive et absorbe tout .Vérifiez les relations qu'elle entretient avec nos grand hommes d'affaires .Puis dire pourquoi toutes les aides humanitaires jusqu'ici doivent passer par cette fondation .

pour les enfants de khattou ça sera un dossier à part .

Ps : ce n'est pas pour calomnier et je pense que la presse fera le necessaire les jours qui suiveront ...

maatala a dit…

Salam

Dear couly

tu dis:"Le senateur Mohcen reconnait avoir commis une erreur qui a coute' du temps et quelques milliards d'UM"

Mohcen n'est pas n'importe qui , c'est le vice président du sénat et porte flingue de AZZIZ.

Tu as préféré par faiblesse d'ésprit reprendre le commentaire d'un autre bloggeur.

maatala

maatala a dit…

Salam

il a dit

"d'abord tu sautes sur la France, nous on s'appelle la Mauritanie".

A ton avis, la constitution Mauritanienne , elle est d'inspiration Mongole ou Tchèque?

Par contre tu ne dis rien sur la fondation et son opacité.

Par contre moi, je propose plus de transparence sur l'usage des fonds et toi que proposes-tu?

Au lieu de réinventer l'eau chaude , je préfère m'inspirer de ce qui se fait de mieux ailleurs.

Je ressens à travers tes écrits de L'orgueil et la prétention à revendre dit le FOU.

"Allons y".......................

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"C’est l’après-midi du 4 juillet, vingt quatre heures après la démission du Gouvernement de Yahya Ould Ahmed El Waghef, que les députés initiateurs de la motion de censure ont rendu publique un communiqué dans lequel (comme pour répondre aux sorties antérieures de l’UFP), ils déclarent enregistrer "avec satisfaction la démission du Gouvernement, qui constitue une réponse aux attentes du Peuple et ses représentants, et non la preuve, de la faiblesse ou de l’humiliation de quiconque".

Soucieux de fixer leurs conditions à la veille de la formation du nouveau Gouvernement, - et c’est ce qui les intéresse-, notanment l’exclusion dans le futur cabinet des partis (UFP et Tawassoul-(islamistes modérés)), les députés grognards ont indiqué qu’en vue "d’éviter les fautes commises lors de la formation de la précédente équipe, que le futur Gouvernement doit être issu de la majorité reflétée par les élections présidentielles"pour qu’il traduise disent-ils, le changement, la reforme et les attentes des mauritaniens.

Ainsi, Changement et Reforme se revelent l’apanage d’un camp : Celui des députés à écrasante majorité ex-PRDS, puis indépendants, et maintenant, ADIL frondeurs ou grognardsen attendant de nouveaux ordres. Qu’importe!



Esquivant le concept «Roumouz El Vessad» utilisé dans un premier temps pour s’ attirer la solidarité de la redoutable organisation "Conscience et Resistance", les députés grognards ont souhaité que «des personnes aptes par leur, Nadhavetihim (en français, cela peut signifier: propreté physique ou morale, mais le communiqué ne le précise pas), ainsi que « leur compétence et poids électoral soient conviées pour matérialiser le contrat entre la Majorité et le Peuple».

Le communiqué précise dans une logique exclusiviste tant pour des partis, (et pour certaines communautés), et dans une salve machiavélique, (visant à ramener l’UFP et Tawassoul à l’opposition démocratique et faire revivre ainsi , les conflits que ces deux partis, avaient eu avec le RFD), qu’«ils (les députés grognards) restent conscients de l’importance d’une interaction positive avec l’opposition démocratique».

Et d’ajouter : «Laisser une opposition forte et riche par sa diversité, donne une plus grande crédibilité au système démocratique mauritanien, renforce ses capacités de contrôle, et constitue un mécanisme de régulation indispensable à la vie politique nationale».

En d’autres termes, l’UFP et Tawassoul qui ont des problèmes avec le RFD, chef de file de la structure de l’opposition democratique doivent revenir à cette structure, et demander des comptes, notamment, suite à l’attribution du poste de secrétaire général de celle-ci, à Sarr Ibrahima et suite, aussi, au putsch municipal de Tevragh Zeina, dans lequel Tawassoul avait décelé la main du RFD. Bonjour les dégats, pour le RFD et tant mieux.

En refusant le retour de Tawassoul et de l’UFP dans la nouvelle équipe, les députés grognards poursuivent deux objectifs: créer de nouveaux problêmes à Ahmed Ould Daddah et s’opposer à l’élargissement de la majorité présidentielle. Ce qui devait pourtant, constituer un noble dessein pour toute majorité qui voudrait gouverner de manière confortable, dans un pays où il y a un besoin de cohésion et de resserrement des rangs.

-----------------------------------

maatala

maatala a dit…

Salam


Lu sur cridem

"Satisfaction des députés initiateurs de la motion de censure

Les députés ont également appelé à l’exclusion des anciens ministres du régime de Maaouya Ould S’Ahmed Taya (1984-2005), accusés de détournement des biens publics et de gabegie.

Voici leur réponse

Au Président mauritanien qui avait menacé le mercredi 2 juillet, de dissoudre l’assemblée nationale, lors d’un discours radiotélévisé.

-----------------------------------

A quand WAF III dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"La fondation KB dans la ligne de mire des sénateurs

Lecture de la déclaration

Dans un point de presse tenu aujourd’hui au sénat, un groupe d’au moins 24 sénateurs ont déclaré leur intention de mettre en place une commission qui serait chargée de mener des enquêtes sur les sources de financement de la fondation Khattou Mint Boukhari(Kb).

Les sénateurs ont affirmé que cette organisation bénéficierait de financements obtenus à partir de « sources suspectes», aussi bien à l’intérieur, qu’à l’extérieur du pays.
Le porte parole de ce groupe, le sénateur Cheikh Ould Mohamed Znagui, sénateur d’Akjoujt a déclaré à cette occasion : « Les sénateurs ne laisseront pas la gabegie s’installer dans le pays et ils iront là où l’argent du contribuable est allé, c’est d’ailleurs leur rôle essentiel en tant que représentants du peuple ».
Les sénateurs n’ont pu présenter la liste des signataires de leur déclaration, pour, selon M. Diop Abdoullay, sénateur de M’Bagne, « des raisons de coordination et de contact », mais ils se sont engagés à la rendre publique après avoir fait valider leur intention au niveau du sénat.
Parmi les sénateurs présents à cette conférence de presse, nous citerons, en plus des sénateurs d’Akjoujt et de M’Bagne, les sénateurs Moulay Cherif Ould Moulay Driss de Oualata, Mohcen Ould hadj de Rosso, Mohamed Ould Avelwatt de Zouérate et Cheikh Ould Zein de Timbedra.
L'ANI publie le texte de cette décalaratio:

Déclaration

Nous soussignés sénateurs, après avoir reçu des informations de sources différentes signifiant que la fondation KB a bénéficié, grâce à la position et à l’influence de ses dirigeants de financement, d’attributions foncières, et d’équipements importants en provenance des différentes caisses de l’Etat et d’autres sources suspectes.
En tenant compte du droit des représentants du peuple d’être informés de tout ce qui touche de façon illicite les biens de l’Etat et de tout trafic d’influence ou abus de pouvoir visant à s’approprier les biens des privés ; et partant de notre droit stipulé par l’article 12 du règlement intérieur du Sénat, de procéder à toute investigation que nous jugeons nécessaire, déclarons notre intention de former une commission chargée de mener les investigations nécessaires sur les sources de financement de cette fondation et de la vérification de ses comptes.


Maatala

Anonyme a dit…

La liste des RV sur:

www.roumouzelvessad.blogspot.com

A diffuser partout autour de vous dans tout le pays!!!

Anonyme a dit…

On savait qu'un scandale peterait a travers les actons de Madame la Marechale. Le conflit d'interet etait visible. Rien qu'a voir les articles de Irabiha lors des innondations de tintane.

Anonyme a dit…

x

il faut finir ta retraite. c devenu complique. Les seules explications valables que nus recevons du pays, c'est de couli.

Anonyme a dit…

Maata,

Quel est cet autre commentaire que je me suis attribue'.
Peux-tu m'indiquer le nom de la personne qui l'a ecrit et la date de publication dudit commentaire.
I will be happy to look at it!

Je constate que tu insultes ma personne depuis ces derniers jours. C'est une indication que tu n'as plus rien a' dire sur le plan ide'es et tu preferes orienter le debat vers les insultes!

Tu n'as pas besoin de me dire qui le senateur Mohcen est. J'ai une tres bonne ide'e de cet homme. Je ne peux que le respecter par respect pour les populations du Trarza qu'il represente. Ne vous attendez pas a' ce que je l'insulte.

Mon cher Maata,YOU ARE VERY NASTY AND MEAN!!!Pour toi, le tout n'est qu'un petit jeu. Tu tentes toujours de savoir qui tu peux opposer a' qui pour tirer des profits de tes bassesses.
SHAME ON YOU!

Que le senateur soit le porte parole du General Mohamed Abdel Aziz ou qu'il soit General Abdel Aziz lui meme AND SO WHAT??? ESSOULE MOHAMED ABDEL AZIZ MAW MOULANA!!!
Sur un plan strictement prive' et personnel, je ne peux que respecter toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens MAIS UNE FOIS QUE QUELQU'UN DECIDE DE PARLER DE LA GESTION DE NOTRE MAURITANIE, IL/ELLE DOIT S'ATTENDRE A' ENTENDRE DES OPINIONS QUI PEUVENT ETRE EN CONTRADICTION AVEC LES SIENNES.

Le debat doit etre civilise' et IL FAUT SURTOUT VOUS ELOIGNER DU "I GOT YOU" GAME!

Je repete les mots qui t'ont bouleverse': SENATEUR MOHCEN RECONNAIT AVOIR COMMIS UNE ERREUR QUI A COUTE' DU TEMPS ET DES MILLIARDS D'UM. I BELIEVE THAT ONE MUST THINK TWICE BEFORE TRUSTING HIS JUDGMENT AGAIN. L'ERREUR EST CERTES HUMAINE MAIS J'AIMERAIS BIEN QU'ON M'EXPLIQUE POURQUOI LE SENATEUR PEUT FAIRE UNE ERREUR QUI A COUTE' DES MILLIARDS ET LE VIEUX N'A PAS DROIT A' L'ERREUR.

Maata, j'enseigne a' mes enfant THE PERSUASIVE WRITING TECHNIQUES. Je sais comment utiliser tes propres mots contre toi. Je n'ai pas besoin de copier les mots d'une autre personne pour defendre mes positions. Si jamais je le fais, j'utise les guillets pour indiquer que les mots ne viennent pas de moi.

J'aurais pu ajouter que ce que le senateur voit comme etant une erreur qui a coute' des milliards, n'est point du tout une erreur dans la mesure ou' l'election du vieux est une tres bonne chose pour la Mauritanie. J'ai prefere' ne pas ecrire ces derniers mots pour ne pas affaiblir mon point.

Je connais bien les Mauritaniennes et les Mauritaniens et j'ai une excellente ide'e de nos dirigeants. We are driven by our emotions but we are not mean and bad people.

Tu penses que je n'ai pas une ide'e du depute' d'Aioun, de Ould Maham (qui a defendu Ahmed Ould Saleck le president de DSF et les autres lorsqu'ils ont ete' faussement accuse's de tentative fictive et imaginaire,)de Sidi Ould Ahmed Deya...etc. J'ai reconnu plusieurs noms parmi les signataires de la petition et je respecte ces personnes malgre' nos differentes interpretations de la crise qui vient de secouer notre pays.C'EST TOUJOURS IMPORTANT POUR TOUS LES ACTEURS POLITIQUES ET POUR TOUTES LES PERSONNES ORDINAIRES COMME TOI ET MOI DE NE JAMAIS PERDRE DE VUE LES INTERETS SUPERIEURS DU PEUPLE MAURITANIEN. IL FAUT TOUJOURS PENSER AUX GENERATIONS FUTURES. IL NE FAUT PAS VOUS MOQUER DE L'AVENIR DE NOTRE PAYS!

Toi et moi sommes relativement privilegie's par rapport a' la tres grande majorite' de la population Mauritanienne. Nous avons la' ou habiter, nous mangeons bien et nous pouvons utiliser nos ordinateurs pour raconter nos...BETISES! What about the other people? I want us all to think about them and be able to look beyond ourselves!

PS.

Le senateur Mohcen et ses amis sont ce qu'ils sont mais ayons le courage de reconnaitre que leur motion etait illegale. JE VOUS RENVOIE A L'INTERVIEW DU PROFESSEUR LO GOURMO.
C'est toujours un gros probleme si ceux qui font les lois, decident de ne pas les respecter!

Anonyme a dit…

Sidioaca par son entetement veut que la marche historique entamée un certain 03 Aout soit arretée.
alors je vous dis une chose que les mauritaniens ont placé tout leurs espoirs dans ces hommes qui ont voulu de tout leur choeur que la mauritanie depasse avec honneur et dans le respect de tous son passé et se doter d'institutions democratiques fortes et credibles.
Donc nous refusons que monsieur Sidioca et sa famille encadre par les RV prennent en otage et sabotent notre marche vers une democratie reelle.

Ceux qui accusent nos valeureux fils Ghazwanis et Azize d'etre derriere et de manipuler nos parlementaires sont des menteurs et ennemis de la nation.
Sidioca lui meme n'a t'il dit clairement à qui il veut l'entendre que sa confiance est inebranlable dans ces deux generaux.

que les choses soient claires dans les esprits de tous.
se sont nos parlementaires qui après un constat juste et à sa place que notre gouvernement est defaillant et incapable qu'ils ont appelé à sa demission.
acte à saluer plutot que de le blamer; c'est une première; nos parlementaires se soucient de la gestion des affaires publiques.

Sidioca entrave dangeureusement la marche de la democratie et montre une tendance à la dictature monarchique.
ses fils; freres cousins pour ne pas parler de KB ont investis tous les appareils de l'etat.
il doit demissionner avant qu'un soulevement populaire ne le detrone.

arretez l'intoxication et la manipulation SVP.


KANGOUROU depuis Gaston Berger

Anonyme a dit…

Le wali décédé en 1992 au nord du pays dans un accident toujours non élucidé , est faut-il le rappeler le frère de notre actuel ministre de la défense et celui du ministre de l'intérieur de la Transition .C'est l'occasion - triste- de rappeler à Couly que O Taya est un criminel endurci qu'on doit inévitablement juger un jour . Que Dieu le maudisse ! Amine

Anonyme a dit…

Le manuel des pilleurs est sur le blog du prof

Anonyme a dit…

x a dit avant de nos quitter:

notre prochain président

quand je me suis rendu compte que les méthodes des autres ont échoué, j’ai utilisé le peu de moyens dont je dispose, afin de précipiter la chute d’un régime qui est, à mon sens, la source de la plupart de nos malheur.
c’était une époque héroïque.

le prochain président, qui qu'il soit, je le laisserai travailler, il faut lui donner sa chance, je ne vais donc pas le harceler dès le jour de son élection, je pense que la mauritanie mérite qu'on donne sa chance au futur président, donc si jamais une personne est élue, même si ce n'est pas celle que vous souhaitiez, je vous demande quand même de lui laisser quelques mois, le temps de s'installer.

le pays vient de traverser une période très difficile et là nous avons la chance d’expérimenter une nouvelle vie démocratique, des hommes et des femmes travaillent pour réussir cette transition vers la démocratie véritable, car à mes yeux le prochain président va entamer une vraie période transitoire, où des décisions difficiles s’imposeront, des décisions qui ne ferons certainement pas d’unanimité.

cette période que nous venons de traverser a créer un équilibre très fragile, la campagne présidentielle laissera des traces qui pourrons mettre en péril l’existence même de notre nation.

donc, même si programme du futur président est irréalisable (c'est le cas de tous les candidats, sans exception), il ne servira à rien de commencer à lui rappeler ses promesses dès le premier jour, je conseil de lui laisser au moins cinq à six mois.

passer ce délai, si on voit que rien ne bouge, il faudra commencer à le rappeler à l'ordre.

en contre parti, le futur président doit se hisser au dessus des clivages et des partisaneries étroits, il doit se considérer comme le président de tous les mauritaniens, et pas seulement ceux qui l'ont aidé à devenir président.

Anonyme a dit…

Ano du 5 juillet 2008 17:04


la liste des Rv nous la connaissons tous mahou barkithoum.
Il est inutile de la diffuser

y a dit…

Les mois ou les semaines de Sidi O Cheikh Abdallahi sont comptés, il semblerait que la dernière grogne des députés et pas qu’eux (les sénateurs entrent dans le bal) ne vise pas que le gouvernement mais plutôt le président de la république.

Aussi, les sénateurs viennent de mettre en place une commission pour fouiller du coté de la fondation KB, et il y a de fortes chances d’avoir beaucoup à dire sur le financement, la gestion de celle-ci. Cette machine a pomper l’argent pour Madame la présidente et son fils aîné risque de faire le fait d’une bombe nucléaire pour le pauvre père de cette famille. Si les sénateurs continuent sur leur lancé, et il est fort probable que ça soit le cas, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, a travers sa femme, risque d’avoir des gros ennuis dans les semaines a venir.

Les députés grognards semblent eux aussi vouloir continuer le bras de fer (avec un seul bras en fait) avec le président, ils pensent même que le président « constituent un danger pour les institutions démocratiques du pays » et qu’il ne pourrait plus gouverner dans ses conditions. Ils utilisent exactement le même discours que le chef de l’opposition Ahmed Ould Daddah pour dire simplement que Sidi Ould Cheikh Abdallahi ne pourra plus gouverner.

Le RFD, dont la désintégration annoncée n’a pas eu lieu, bien au contraire, vient de terminer avec succès son premier congrès ordinaire semble reprendre l’initiative et continue a cogner fort, surtout sur le président. Il se trouve « l’allié » naturel des députés et sénateurs dans l’escalade actuelle qui pourra emporter avec elle le président de la république moins de deux ans après son élection.

On saura probablement plus claire les semaines et les moins a venir, mais je suis désormais convaincu que la grogne vise le président de la république, le gouvernement Waghiv 1 et probablement 2 ne sont que les premières marches vers cet objectif partagés par pas mal de politiques et militaires en Mauritanie.

Cordialement,
Yahya.

Anonyme a dit…

Il faut lire:"...j'utilise..."

Utilisez les ? la' ou' il faut.

I am tired!

Anonyme a dit…

Il faut donc la diffuser, la liste des RV. Nous autre, on ne la connait pas dans les details. Nous avons un gouvernement en formation on on va s'assurer qu'ils n y sont pas.

Ano du 5 juillet 2008 17:04, tu nous la balance la liste. Sinon je vais moi-meme la balancer dans une heure.

LM: tu nous excuseras, la transpaence est de riguer ces jours-ci. Nous devons 2 choses a x: le concept de RV et la liste des RV.

Anonyme a dit…

Yahya,

Merci de nous edifier sur cette mascarade et le retour des militaires. Comment est-il possible qu'on laisse les freres Dalton (Aziz, Ghazwani et Ely) prendre le pouvoir?

Question bete: Est-ce que Felix va avoir a promotion? Bizarre le fait de faire attendre le militaire le plus competent parmi les trois attendre ce mois pour sa promotion ? Comme tout a ete planifie bien en avance, je crois que Felix n sera plus general. idioca n'osera plus sortir un decret de ce genre, sachant que ses generaux l'ont niqué. Sauf si le decret nommant Ghazwani et Aziz avait determie une date excacte pour la promotion de Felix Negri.

Anonyme a dit…

IL NE FAUT PAS INSULTER LE VIEUX!

Le decret a ete' pris. Felix Negri est ou sera General.

Anonyme a dit…

salam

couly

il a dit:

"Nous avons dépensé des milliards d’Ouguiyas de notre bon argent pour financer sa campagne électorale et nous le regrettons"

4 juillet 2008 18:54

Tu ne t'attardes pas sur le reste de la déclaration de Mohcen.

Car ce qu'il dit te dérange en tant qu'adepte de la méthode coué, tu passes la pommade aux habitants du trarza, qui sont à mille lieux de ce poker menteur.

Ils regrettent d'avoir perdu des milliards, cela less regarde et on serait en droit de leur demander l'origine de ces milliards, qui ont permis autre à KB de croire qu'elle n’est pas soumise à la bonne gouvernance et la transparence.

Tu ne comprendras jamais que les meilleurs soutiens du vieux ce sont ceux qui font de la critique constructive, qui militent pour la morale, la droiture et la transparence.

Toi et ton espèce n'etes que des HMARS laudateurs décérébrés,

La Mauritanie ne vous dira jamais assez merci dit le FOU.

maatala

ps: faiblesse d'esprit n'est pas une insulte et HMAR te sied comme une seconde peau.

Tu oses parler d'insultes toi, c'est un comble.

Anonyme a dit…

Yanis et les autres,

Interessant a lire. Un article d'Algerie. Le dernier paragraphe de l'article vaut la peine d'etre lu. Le deployment des 200+ militaires US a t-il eu l'aval du parlement? cetranement non. Sidioca avait dit que les US ne lui ont jamais demande d'etablir une base ches nous (interview le onde), ce qui est un mensonge. Un autre mensonge plus gros est que l'article a dit que les US n'ont jamais demande aux autorites algeriennes la meme chose. On sait qu'il y a bien une grosse base americaine dans le sud algerien, que les autorites ont vite reprise pour dire que c'est leur base.

Pour la Maurtanie, mon hypothesse est que si les US ont aide Ely, Aziz et Ghazwani a reussir leur coup (lire l'interview de Seymour Hersh que je vous ai balance une fois), ils ont enterine l'etablissement de cette base en paiement de l'apport qu'ils ont recu lors du coup (tu me tiens la barcicette et je te tiens la mienne - Qui parmi eux est Noriega?). Il faut laisser les algeriens nous dire la verite a compte-goutte, comme ils sont faches contre les US pour leur position pro-marocaine. Ils pourront un jour nous dire que la "demission" de Sidioca etait programmee et ils etaient au courant depuis 2005. Le fait de faire poirauter Waf a l'aeroport d'Alger est peut-etre une indication que ni Waf, ni Sidioca sont des interlocuteus serieux avec lesquels il faut parler. Les interlocuteurs serieux seraient Aziz et compgnie.Il faut connaitre les algeriens, ou ils te rspctent ou ls ne te respectent pas. Ils sont incapables de cacher leur animosite comme les tunisiens ou les egyptiens ..

La dissention entre les US et l'Algerie ces dernieres semaines qu'ils se parlent rarement.

Bonne lecture. Je ne signe pas cette fois-ci.

======

L’AFRICOM ENTAME-T-ELLE SES PREMIÈRES MISSIONS EN AFRIQUE?

200 marines débarquent en Mauritanie
L'Expression, 03 Juillet 2008

On chasse l’Africom, elle revient au galop

Selon un journal américain, d’autres renforts portant beaucoup plus sur les différents équipements et d’autres produits alimentaires, sont attendus dans l’avenir.

Le commandement américain fait son premier pas en Afrique. Attendus au Sahel, les Américains pénètrent plutôt par les côtes atlantiques. La Mauritanie serait, semble-t-il, la fenêtre qui ouvre aux Américains le territoire africain. Déjà, 200 marines de l’armée américaine ont été dépêchés en Mauritanie. L’information a été publiée cette semaine par un journal américain. Cette source indique que ces soldats sont arrivés en Mauritanie depuis plus de deux mois. Ils sont installés dans la ville de Atar, sise au centre-ouest du pays, aux frontières avec le Mali. Cette ville est située à quelques kilomètres de l’océan Atlantique. Le rédacteur de l’article souligne que l’ambassadeur américain à Nouakchott, Mark Boulware, s’est rendu trois fois en l’espace de deux mois dans cette localité.
L’arrivée des Américains a été estimée comme étant un premier pas vers l’objectif de l’Africom. La visée avouée de cette mission est d’apporter «une aide humanitaire» à l’armée mauritanienne. Le même article signale que d’autres renforts sont attendus dans les prochains jours. Se référant aux déclarations du premier responsable de l’Africom, Max Blumenfield, le même quotidien indique que le prochain renfort portera beaucoup plus sur les différents équipements et d’autres produits alimentaires.
Washington avait formulé son souhait, auprès du pouvoir mauritanien, de faire de ce pays un siège pour l’Africom. Une demande qui a suscité du bruit. La classe politique mauritanienne était divisée. L’opposition a mis son veto au projet. Elle a prévenu le gouvernement qu’elle refuse l’installation d’une base militaire étrangère dans le pays. Elle est allée jusqu’à menacer de mener des manifestations pour faire capoter la demande américaine. Dans la forme, le «geste» américain peut être qualifié de «louable». Les marines viennent pour une «aide humanitaire». Mais rien ne se fait pour rien. Car, dans le fond, c’est loin d’être le cas. La politique américaine n’est jamais fondée sur le hasard. La cause humanitaire n’est en réalité qu’une couverture confortable.
Les Américains sont loin d’être motivés par les «aides humanitaires». La raison principale de leur présence est liée à l’entraînement des armées des pays de la région. Ils souhaitent, également, moderniser les armées du continent noir et leurs systèmes d’armement, ouvrant une brèche en Afrique, monopole de l’Europe, pour son industrie militaire. La majorité des pays africains coopèrent toujours avec leurs anciens colonisateurs (européens), que ce soit dans l’entraînement des armées que dans l’achat d’armes et de munitions. Donc, l’entrée des Etats-Unis et ses offres d’assurer l’entraînement aux armées locales est déjà un signal fort annonçant une rivalité entre les complexes militaro-industriels américains et européens. Le président George W.Bush a souhaité créer un commandement américain pour l’Afrique. Pour lui, les problèmes de sécurité dans ce continent peuvent être réglés à partir d’une présence américaine dans le continent noir.
Le général Ward, un haut responsable de l’Africom, a affirmé, lors d’une tournée en Tunisie et au Maroc, que la menace d’«Al-Qaîda dans les pays du Maghreb islamique» nécessite une coopération à «long terme» avec les pays africains afin d’assurer la sécurité et la stabilité de la région. Vu la situation stratégique de l’Algérie au carrefour de l’Afrique, de l’Europe et du monde arabe, les Américains avaient exprimé leur souhait d’installer cette base sur le sol algérien. Alger n’a pas donné suite. «Pas de base américaine sur le sol algérien», a alors indiqué le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci.
L’information a été démentie aussi bien par la partie algérienne que celle américaine. L’Algérie déclare n’avoir reçu aucune demande officielle des Etats-Unis. Robert S. Ford, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, a déclaré la semaine dernière que son pays n’a jamais demandé «officiellement» d’installer l’Africom en Algérie. Au-delà des positions des uns et des autres, les USA continuent à chercher un territoire africain (sahélien de préférence) pour s’installer en Afrique. Lors de cette même tournée en Tunisie et au Maroc, le général Ward a animé une conférence de presse dans ce dernier pays il parla de «l’intelligence de coopération militaire».
En Tunisie, il a assisté aux manoeuvres des forces tunisiennes dans la base de Bizerte. Celle-ci s’inscrit parmi les cibles des Américains. Ils veulent en faire une base permanente. Pour rappel, Bizerte était l’une des bases les plus importantes de l’armée française durant la colonisation de l’Afrique du Nord. Dans une interview accordée au journal Al-Hayat, le général Ward réitère que les USA ne demandent pas aux autorités tunisiennes de fournir les équipements aux forces américaines dans Bizerte.
C’est un signe que les Etats-Unis cherchent, d’une manière ou d’une autre, à renforcer leur présence sur le continent noir, notamment dans la bande sahélienne. Dès lors, la présence de militaires américains en Mauritanie doit-elle être comprise comme un premier pas de l’Africom en Afrique? Les jours et les semaines à venir nous en diront sans doute un peu plus.

Tahar FATTANI

Anonyme a dit…

L'Algerie a un excellent ministre du petrole et de l'energie. Ils l'on kidnappé de quelque part aux US. Il a de la suite dans les idees, il connait le secteur et voit loin.Il est bien sûr President en exercice de l'OPEP. Il voit loin, tres loin.Depuis que
Boutef l'a amene, il a remis l'Algerie sur la carte energetique. Dans les 10 ans a venir, l'Algerie aura tout le monde par les c...Le gars va utiliser le soleil pour furnir de l'energie a l'europe. Pendant que nos gars de la SMH et du ministere du petrole se demandent comment justifier les quelques millions voles ....

Aurons-nous un futur ministre du petrole et de l'energie de cette trempe?

A-
==========


Algeria eyes solar energy exports to Europe
13-05-08

An Algerian state-controlled power company is erecting a forest of billboard-sized mirrors in the middle of the desert in the country's first large-scale attempt to harvest solar energy from the Sahara and potentially transmit it to consumers thousands of miles away in Europe. Algeria wants to lay high voltage power lines to connect its electricity grid directly to Spain and Italy: a critical step to sending electricity across vast distances to new markets. Doing so would position the North African country -- already a key natural gas supplier in Europe -- to snap up an even larger share of the European energy market, which is moving to boost the role of renewable sources in its energy mix.
"There's no question we want to do it: we have the space for it, we have the (solar) radiation," Algeria's Oil Minister Chakib Khelil said recently in the Algerian capital.

So far the Algerian government is having trouble winning commitments to sell its solar-powered electricity to European utilities at apremium to cover costs because governments are reluctant to pay more to Algerian suppliers when they are paying subsidies to promote their own renewable energy industries.
But the European Commission aims for a 20 % increase in energy from renewable sources by 2020 as part of a climate and energy package seeking approval from the European Parliament and member states. And experts like Luis Crespo, secretary-general of Protermo Solar, a solar energy industry group in Spain, say that the European Union will have to import renewable power to reach those goals.

Crespo says the continent will have to look elsewhere if it's to meet those proposed targets because installing sprawling solar and wind farms in Europe on the scale necessary would be hampered by a lack of appropriate space.
"We're talking about all of Europe getting 20 % of its primary energy from renewable sources in 2020 -- for that, it's certain that Europe will have to count on the importation of clean energy from Africa," Crespo says.

The technology to generate that proportion of renewable solar energy is already at work in Algeria and elsewhere. Morocco, Egypt and Algeria are all building hybrid solar-gas plants based on technologies introduced 20 years ago in the US demonstrating that solar energy could be concentrated on an industrial scale via large fields of mirrors to power utilities. Progress in the field, however, came to a virtual halt as an era of cheap oil eroded the incentive to develop alternative energy sources.
The hybrid plants will still depend largely on natural gas: the solar portion serves to increase efficiency by boosting output with fewer emissions during daylight hours. Solar will account for the largest share of overall output in the Algerian plant providing up to 34 MW or nearly a quarter of the 150-MW plant's production during peak sunlight hours.

"It's a beginning. The entrance of solar into such a (technologically) conservative environment -- it's a first step," says Franz Trieb from Germany's Institute of Technical Thermodynamics, who has done feasibility studies of producing solar power for export to Europe from North Africa and the Middle East, as well as for large desalination projects in the region.
Algeria's $ 315 mm project -- 66 % owned by Spain's Abengoa and 34 % by an Algerian government-controlled consortium, NEAL -- will see giant rows of mirrors stretching across an area the size of 33 football fields. The parabolic mirrors concentrate the sun's rays on fluid-filled tubes -- much the way a magnifying glass can be used to burn paper -- which then produces steam to power conventional turbines.

Solar will only account for 5 % of total yearly output at the 150 MW plant, which comes on line in 2010, though that is enough to qualify it as a "renewable" source by current industry standards, the developers say. They also say the project's purpose is to lay the groundwork for a far more advanced solar power industry in the future.
"We're looking at this as a pilot project to start getting involved in solar but eventually we aim to become among the leaders. We don't want to miss the train," says Badis Derradji, executive director of NEAL, who points out that Algeria has been an energy pioneer before when it launched the world's first liquid natural gas shipments.

Algeria aims to source 10 % of its energy needs from renewables by 2030. Derradji says that will mean more advanced projects ahead that will be 100 % solar-run and capable of storing energy in order to supply power around-the-clock even during the night, just like projects underway in Spain and the United States at the forefront of large-scale solar power generation.
"The answer is completely unqualified -- it's possible to export solar electricity to Europe. The technology is already in use," says Crespo.

Algeria and its fellow members of the Organization of Petroleum Exporting Countries have often complained about the threat posed by alternative energies to oil producers and their future revenues. The developments come, however, as OPEC members -- many of whom have vast, largely unpopulated desert spaces that are home to some of the sunniest spots on Earth -- appear to be taking notice of solar's potential. Finding alternative energies to meet soaring domestic energy consumption at home could prove crucial to OPEC members' ability to maintain oil and gas for exports in the future: OPEC figures show that domestic fuel consumption within the group has been doubling at more than twice the rate of exports since 2000.

Saudi Arabia, the world's largest oil exporter, is ploughing millions of dollars into research to determine how solar energy should be harnessed as it seeks to meet growing power demand and to limit carbon emissions. Algeria estimates that its solar potential could reach a whopping 169,000 TWh a year, or 48 times Europe's total forecasted electricity demand in 2020 of 3,500 TWh a year.
Shokri Ghanem, the head of Libya's oil policy, goes so far as to say: "We have an abundant supply of sun. I think one day we will be exporting solar energy instead of oil. We would love to, but right now, it's the economics."

Countries like Germany and Spain have implemented feed-in tariffs -- a system of long-term financial incentives requiring utilities to buy electricity from renewable sources at a premium in order to promote the adoption of renewable energies. Algeria sees an opportunity there, but Khelil says that so far European countries have said they are unwilling to pay the premium for solar energy from Algeria that they would pay to providers in their own countries.
"That's the problem. I said, 'Would you give me the 30 % (premium) you give to renewable energy? They said no, it's only applicable to Europeans," Khelil said.

That has slowed down plans to directly link up Algeria with Europe's electricity grid: 2,000 MW power cables were supposed to be laid simultaneously along with two new natural gas pipelines connecting Algeria to Spain and Sardinia. Construction began in April on the Algeria-Spain pipeline, but so far no power cables are being placed.
Khelil says Algeria is ready to revisit its plans, including joint ventures with European companies for solar energy exports, as soon as European governments offer the right conditions.

Industry experts say the cables will get installed regardless of whether they carry renewable or non-renewable energy because they simply make sense. High-voltage cables interconnect and stabilize electricity grids and also allow electricity to be sent more efficiently across long distances by minimizing the amount lost in transmission, which occurs along older lines. Such cables already exist in Europe, Africa and elsewhere.
Trieb says oil-producing country or not, pursuing solar energy is a no-brainer for countries in North Africa and the Middle East because solar energy costs are estimated to fall to the equivalent of $ 25 a barrel or less by 2020.
"Oil will never come back to that level," he says. The biggest hurdle solar faces is that "people think it'stoo good to be true."

Source: www.zawya.com / Dow Jones Newswires

Anonyme a dit…

Salam

Nous sommes à un tournant crucial pour l'avenir de la démocratie

il semble que SIDIOCA n'aura que le choix entre se soumettre ou se démettre.

Je vois mal la Maréchale démissionnée dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

bonsoir!

t'as bien raison Maata, la maréchale ne demissionnera jamais!!

car tout le monde sait qu'elle use, abuse même de son influence pour sa fondation fantôme (pa couly enta vem?).

pa couly t'as vraiment besion de qqlques jours de vacances....lol

t'es pas raisonnable en défendant Kb et sa fondation et le minable mhoycen!!!

Anonyme a dit…

salut
où-est-ce que je peu trouver des photos de feu moctar ould daddah?
c'est hors-sujet mais c'est tres important pour moi.
merci à tous

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 355   Suivant› Les plus récents»