lundi 23 juin 2008

MERCI A TOI TAH


Mauritanie : "ce genre de drame ne m'étonne pas"

Par La rédaction du Post , le 25/12/2007

Une femme marche dans le désert mauritanien

Une femme marche dans le désert mauritanien

AFP/GEORGES GOBET

Marie-Gabrielle, 23 ans, a habité en Mauritanie dans les années 90. Pour elle, le quadruple meurtre d'hier n'est malheureusement pas exceptionnel. Cela vient de la configuration géographique du pays et de sa situation politique.

La Mauritanie est-elle un pays dangereux?
"La Mauritanie est un pays assez calme. Il est composé à 99% de désert. La capitale, Nouakchott, est une grande ville, où vivent énormément d'étrangers. La police et l'armée en ont le contrôle. Mais en revanche, le désert n'est pas du tout contrôlé. C'est impossible."

Ce genre d'embuscade arrive-t-il souvent?
"Ca ne m'étonne pas. J'avais déjà entendu parler d'incidents similaires quand j'étais là-bas. Il n'y a que les Blancs pour éprouver une fascination pour le désert. Alors que pour les tribus qui y vivent, c'est chez eux! Le désert est aussi la base des Touaregs, ces nomades du désert, qui refusent d'être assujettis au gouvernement mauritanien. Que feriez-vous si vous viviez avec vos bêtes au milieu du désert si vous voyez passer des Blancs? Quand mes parents partaient dans le désert, ils partaient armés. Même les taxis-brousse sont armés!"

Selon vous, il ne s'agirait pas d'Al Qaïda?
"Absolument pas. De ce que j'ai compris, les hommes en voulaient à l'argent des Français. Des amis de mes parents se sont déjà fait attaquer par les Touaregs, et ils se contentent de crever les pneus de la voiture et de vider l'eau par terre. D'où l'importance de prévenir des gens de son intinéraire et des dates de son départ quand on va dans le désert."

Pourquoi les trois suspects cherchent-ils à gagner le Sénégal?
"Le Sénégal entretient des relations tendues avec la Mauritanie. En 1994, la Mauritanie - qui est à la jonction entre le Maghreb et l'Afrique Noire - a fait expulser beaucoup de Noirs au Sénégal. En plus, les Mauritaniens sont soupçonnés par le Sénégal de soutenir la rébellion de la province sécessionniste de Casamance. Bref, si les auteurs de l'agression arrivent au Sénégal, ils espèrent qu'on ne les retrouvera plus."

Par La rédaction du Post , le 25/12/2007

http://www.lepost.fr/article/2007/12/25/1073364_drame-de-mauritanie-ce-genre-de-drame-ne-m-etonne-pas.html

Reponse de TAH

“ Tout est de travers :
Premièrement la photo : Le commentaire est faux : Il s'agit d'un homme et pas d'une femme
Première question : La Mauritanie est-elle un pays dangereux? : Si c'était le cas, le Paris-Dakar ne l'aurait favorisée ( Je viens de parcourir pratiquement toutes les artères de Nouakchott et je n'ai croisé que des éléments de la police urbaine : aucun militaire, aucun garde et aucun gendarme)
Deuxième question : Ce genre d'embuscade arrive-t-il souvent? Vous dites : " Touaregs, ces nomades du désert, qui refusent d'être assujettis au gouvernement mauritanien" : Vous vous trompez et vous faites du tort à vos parents . La communauté touareg existe essentiellement au Mali, au Niger, en Algérie, en libye et pas en Mauritanie et les Touaregs maliens ont un problème avec le gouvernement malien et mauritanien.
Troisème question : Selon vous, il ne s'agirait pas d'Al Qaïda? J'admire votre courage en disant que c'est pas AlQaida . Votre raisonnement est extraordinaire et permettra sûrement à Bouteflika d'arrêter les massacres de l'Algérie : Le voici ce fameux raisonnement "Des amis de vos parents se sont déjà fait attaquer par les Touaregs" => Si vous avez un meurtre chercher d'abord chez touareg. (le meurtre des français a eu lieu à 2 mètres d'une route bitumée lorsque les français faisaient une pause sous un arbre à quelques kilomètres d'Aleg (prenez la peine de regarder la carte de la Mauritanie et vérifier si Aleg est dans le desert ou pas)

Quatrième question : Pourquoi les trois suspects cherchent-ils à gagner le Sénégal? J'admire votre culture générale : les événements entre la Mauritanie et le Sénégal au eu lieu en 1989 (il y a 18 ans). Ils n'ont aucun rapport avec la Casamance. Les relations sont excellementes et la sécurité sénégalaise a été mobilisée et coordonne avec la sécurité mauritanienne sur ce meurtre.

Tah
Nouakchott Mauritanie ”

161 commentaires:

Anonyme a dit…

quelle manipulation c'est tout simplement la recherche du sensationnel

Anonyme a dit…

Tous les deux confus. Le berger et la bergere. J'attends quelques commentaires avant de dire ce que j'ai a dire (encore) sur cette affaire funebre. La presence evidente des generaux dans ce qui se passe actuellement donne plus de credit a la these de la manipulation des djihadistes.

grizzly a dit…

LM s,est décidé à tourner la page ,j,en ferais de même par respect de son sens de l,hospitalité et de la convivialité qui ne souffre d,aucun distingo ni segrégation parmi ses hôtes.
Qu,il en soit donc remercié au nom de l,intellitgentsia non encore subornée et asservie ainsi qu,à mon nom personnel KBG.Contrairement à CÉSAR victorieux au Sénat de Rome,nous ne pavoiserons pas en clamant haut et fort « VENI,VIDI,VICI » soit en francais « JE SUIS VENU,J,AI VU ,J,AI VAINCU » ou en anglais «I CAME,I SAW,I CONQUERED » ! Car tels n,étaient point nos prétentions à moi et à la masse aphone et vulnérable à laquelle j,ai prêté mon humble plume.
Je remercierai également tous les membres des deux camps qui ont eu à croiser le fer avec moi dans les règles et urbanités de l,art.Une mention spéciale ira bien évidemment à ceux dont les convictions vont dans le sens des miennes et ils sont ,à n,en pas douter ,majoritaires sur ce blog ,fort heureusement.
En guise d,aurevoir ,je n,ai rien vu de mieux que de reproduire certains passages de mon appel fait ici même sur CanalH le 13 Mai 2008 ,tant sa substance même passe à merveille au cas d,espèce de notre INTELLIGENTSIA NATIONALE aussi !
NB :les passages en majuscules ont été rajoutés,les autres font partie du texte original.

APPEL À TÉMOINS ET À CONTRIBUTIONS CONTRE L,IMPUNITÉ EN MAURITANIE ! (LE NOUVEL ÂGE DE LA CONCUSSION -sur CanalH)

« ....Nous tenons cependant à préciser qu,il ne s,est point agit d,une fulmination fugace et individuelle mais plutôt d,un sentiment profond et colléctif d,exaspération et d,indignation D,UN COURANT DE L,INTELLIGENTSIA DONT JE N,AI ÉTÉ QUE L,UN DES MULTIPLES PORTE-ÉTENDARDS !
Toutefois,nous aurons l,apaisement et la compensation d,avoir semoncer le Gouvernement de Mr Waghef ,les institutions financières internationales ,les pays donateurs ainsi que L,INTELLIGENTSIA NATIONALE qui se le tiendront desormais pour dit!
Nous garderons donc cette épée de Damoclès suspendue pour prévenir les pratiques concussionnaires facilitées aussi par l,intelligence et la connivence des institutions Financières internationales avec le Gouvernement et D,UNE CERTAINE INTELLIGENTSIA NATIONALE et qui se savent désormais dans la ligne de mire du peuple et de L,AUTHENTIQUE INTELLIGENTSIA JALOUSE DE L,INTERÊT GÉNÉRAL !
L,ère des cachotteries et fourberies étriquées sur le dos du peuple est bel et bien révolue.Les fils du peuple issus du peuple aux savoir-faire et experiences variés se feront forts de veiller au grain en dénoncant les affameurs ,leurs comparses étrangers et NATIONAUX DE L,INTELLIGENTSIA NOTAMMENT ! .
Et les ressources par nous identifiées pour ce faire sont multiples et diverses et d,une éfficience éprouvée.
Enfin,nous n,hésiterons point à faire usage des armes ,procédures ET COMPÉTENCES qui s,offrent désormais à nous pour le plus grand bien de notre peuple assoiffé de changements ,de bonne gouvernance SOUS LE REGARD IMPAVIDE ET COMPLICE D,UNE CERTAINE « INTELLIGENTSIA NATIONALE » !!

Donc ,à un de ces quatre ,n,en plaise à DAMOCLÈS !!
Khalil Balla Gueye
Consultant-Düsseldorf.
Le 23-06-2008

Anonyme a dit…

Canalheurs, vous êtes en ligne de mire!!!

Saharamedia:

Des sources généralement bien informées rapportent que le Premier ministre Yahya Ould Ahmed Ould Waghef a informé au cours d’une réunion tenu lundi soir au siège du parti Adil, les formations politiques représentées au sein de son Gouvernement de l’existence d’une forte campagne de nuisance dirigée contre son équipe gouvernementale.

La campagne en question serait menée par des parties déterminées à brouiller à tout prix la renommée du gouvernement de Yahya Ould Ahmed El Waghev, arrivé au pouvoir il y à peine 45 jours et objet d’agressions politiques de tout acabit, mais également de déni silencieux de la part des populations.

La campagne dont le Premier ministre a évoqué l’existence serait organisée dans la perspective de faire tomber le Gouvernement. Selon les mêmes sources, le chef du gouvernement aurait demandé également à ses interlocuteurs de serrer les ceintures et de multiplier les efforts pour faire face à cette campagne de dénigrement et de déstabilisation.



Elles font savoir aussi que les partis politiques ayant pris part à la réunion précitée ont convenu de la nécessité urgente de se mobiliser pour affronter cette campagne et de se dresser devant toutes les tentatives visant la destitution du gouvernement par le retrait de confiance au Parlement.

Anonyme a dit…

YANIS,A-
A votre demande,je vous ai fait le recap des entrées et sorties du fameux fonds national des revenus des hydrocarbures(CNSRH) sur la période 2006-2008(Mai).

*2006(JANV à DEC)
-Entrées:175.669.512 $us
-Sorties;126.500.000 $us
-Solde : 49.169.512 $us

*2007(JANV à DEC)
-Entrées:73.132.991 $us
-Sorties:65.000.000 $us
-Solde :57.302.503 $us

2008(JANV à MAI)
-Entrées: 18.390.395 $us
-Sorties: 55.000.000 $us
-Solde : 20.692.898 $us

Donc lorsque le PM(LE DEBOUT!),parle de soldes de 49 Millions de $us,en Dec.2006 et de 59 Millions,en Mars 2008(l'a-t-il précisé?),il n'a pas menti,mais là où le bats blesse,c'est qu'il a ignoré(car ça l'arrange!) ce qui s'est passé en Avril 2008,c'est à dire 40 Millions de retraits,si bien que le solde au 31 Mai n'est plus que de 20 Millions 693 de dollars US,soit près de 5 Milliards d'UM (Taux actuel=environ 243).Pourtant,au moment où il parlait,les chiffres des mois d'Avril et Mai étaient déjà sur le site du trésor!!!
ça s'appelle la manipulation et ça rappelle celle des Chiffres FMI par l'ex...PM (seless!).

J'attends mes honraires(lol).

A+

яimσ a dit…

salut tous ,

Liberté d'expression (mon droit)

Pour ma part je trouve qu'il n'y a pas de campagne de dénigrement comme prétend ce transformé de la médiocrité en boucle .

il fantasme ou quoi ?
dénoncer des faits réels et reprendre des expressions de salon font deux !

la seconde étant la pire des pub(gratuites) ,un peu comme parler de ADIL et ses nouveaux adhérants .

j'ai suivie de près son passage chez lemjad . ses réponses étaient tellement honteuses limites mensongères qu'il a finit par se ridiculiser devant tout le monde .
il fallait le voir mouillé parlant des pèlerins et air-mauritanie , rien qu'un bon savonnage en public!

mais voilà depuis peu de temps qu'il est devenu PM , il s'estime blanchit et veut à tout prix camoufler la réalité se créant des ennemis virtuels qu'il pense neutraliser par sa force de loyauté

PS :
il veut fermer le blog et espionner les gens ?! ça ne m'étonnerait pas qu'il déploie ces noobs au chomage technique depuis un an déjà (con ente vem)

Anonyme a dit…

Sur le blog du Prof:

"Au Fonds...des choses

Quels chiffres croire?"

Anonyme a dit…

A+,

Ta commission est prete et bon travail. Tu passeras le prendre chez le boutiquier juste a cote de la vendeuse de couscous. Tu diras que tu viens de ma part et de Yanis.

Je crois, avec tout le respect au PM, qu'ils ont menti sur toute la ligne. Je verifie tes chiffres, mais j'ai tout de suite reconnu la supercherie, comme j'en voie dès que nos journalistes commencent a parler de terroristes chez nous.

En commençant par 2006, les realiations (recettes) au titre de l'annee 2006 etaient de 230.476.861.27 (source: rapport de la CNSRH de decembre 2006, publie en janvier 2007). Les realisations 175.669.512 dollars US dont ils parlent aujourd'hui, c'est du mensonge.

Laisse-moi te dire ce qu'il ya dans ce fameux rapport qu'ils ont enleve (annexe 2: realisations au titre de l'annee 2006, page 9):

Trimestre 1: 9.376.940,00
Trimestre 2: 164.395.657,58
Trimestre 3; 31.455.512,74
Trimestre 4: 25.248.750,95

Total 4 trimestres: 230.476.861,27

N.B: priere noter que la recette du Trimestre 2 comprend les 100 millions de Woodside.

Yanis: il faut tout copier du site du tresor avant que tout soit efface. Sinon on serait force de torturer Ould Marouani qui doit connaitre toute la verite ou bien que l'ex president de la CNSRH, viré l'autre jour a la suite du scandale Winfield, ne se decide a parler question d'emmerder un peu ceux qui l'ont viré comme mauvais fusible. Tout le monde ment et tout le monde manipule tout le monde, sauf moi (Moussa enta mneine?).

A-

Anonyme a dit…

Le blog du Prof reprends ce que dit A-. Nos politiciens sont des barons-voleurs. Tous. Tidinit

Anonyme a dit…

Je viens de lire l'ecrit du professeur Ely Moustapha a' propos de ce sujet. Comme on dit aux USA: Junk in, junk out." S'il ya des difficulte's au niveau des chiffres, qu'est-ce que le parlement et le senat attendent pour demander des explications? Oubien on sait la destination de l'argent qui a miraculeusement disparu?
Ceci etant dit, nous savons tous que les chiffres peuvent etre manipule's pour obtenir les resultats voulus. Personne n'ignore la responsabilite' de accounting/auditing companies dans la crise d'ENRON. Je ne dis point du tout que vous avez affaire a des compagnies malhonnetes. J'aimerais seulement vous dire que ces compagnies ne sont pas toujours parfaites.

PS.
Quelques chomeurs qui sont sortis de la Faculte' des Sciences Juridiques et Economiques de l'Universite' de Nouakchott, peuvent facilement vous dire ce qui s'est passe'. Il suffit de leur donner les moyens et leur faire confiance.

Anonyme a dit…

Couli,

Soit serieux. Des bandits font la malle avec quelques 55 millions de dollars et tout ce que tu dis c'est don't worry, be happy. Je suis certain que tu n'as pas lu l'ecrit (comme tudis) du Prof. I'll a meme mis des images comme one picture is worth one thousand words. Retourne lire et reviens. Tu as peut-etre le cas de bandits qui ont trompe to vieux.

Tu as telephone a ton senator? Ils sont combien les marines au Nord. C'etait 200, mais on nous informe que c'est probablement plus.

Love you and respect you man. A-

Anonyme a dit…

Confirmation qu'on est nique par ce PM
----
Au cours decette conférence, Ould Ahmed Elwaghev a ffirmé qu'il n'est pas au courant de divergences existant entre le gouvernement et les généraux

Anonyme a dit…

Le prof a fait du bon boulot,comme on sait. c'est ce genre de réactions qui va leur faire perdre du terrain. ils peuvent nous metttre quelques fois, mais ils ne peuvent toujours nous mentir

Anonyme a dit…

Qu'est-ce qu'il est con ce couli!!!!!
Soit cet idiot ne connait rien de ce qui se passe en Mauritanie soit il veut polluer ce blog.
Est-ce que qiuelqu'un qui a un grain de l'esprit peut écrire: "S'il ya des difficulte's au niveau des chiffres, qu'est-ce que le parlement et le senat attendent pour demander des explications?"

C'est quoi ce type?

Anonyme a dit…

svp le lien exact de lakhbar tebgue vidar.
merci

Anonyme a dit…

voici le lien de lakhbar tebgheu vi dar le blog d'un FAN DE OULD WAGHEF à tout prix ( c'est le COULY DE OULD WAGHEF)
http://ltvidar.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Anonyme du 23 juin 20:29

J'ai l'impression que tu es bien fache'. Nous avons des institutions qui doivent jouer leurs roles respectifs. La Mauritanie a un parlement, un senat et un controleur General d'etat pour faire la lumiere sur la situation des biens de la nation. C'est le role des representants du peuple de convoquer tous les acteurs concerne's pour avoir une explication a' propos des chiffres. Je ne sauterai pas du coq a' l'ane parce que deux compagnies sont arrive'es a' deux conclusions differentes. Je respecte l'expertise de mon frere Ely Moustaph mais il serait preferable d'avoir une commission parlementaire qui fera une investigation au nom du peuple. Pour le moment je n'accuserai personne. Il faut avoir des details avant d'arriver a' une conclusion. Vous me permettrez de me repeter en disant: "JUNK IN MEANS JUNK OUT." En d'autres termes, l'ordinateurs vous donnera ce que vous y avez mis. Si les chiffres au depart sont faux, vous aurez de faux resultats obligatoirement.
La Mauritanie a egalement une justice.

PS.

C'est tout de meme interessant de constater que vous faites le tour du monde pour soutenir un coup d'etat et vous vous fachez parce que quelques millions de dollars ont disparu dans la nature.
Ou' se trouvent les milliards qui se sont volatise's durant la transition? Oubien ceci tombe dans le domaine du depasse'.

Si on peut vous arracher les institutions de votre republique et vous applaudissez, cela veut tout simplement dire que tout est possible avec vous.
J'attends toujours la decision du conseil constitutionnel a' propos du coup d'etat du 3 Aout 2005. Apres, on discutera de l'argent perdu. SOYONS SERIEUX! Si on peut se declarer proprietaire de tout un pays avec ses biens et la classe politique et intellectuelle vous applaudissent, ce ne sont pas quelques miserables millions de dollars qui vous donneront des soucis.

La sagesse de chez nous dit:
"J'MELE MAW JEMLAKE WOU DEBOUSSAK MAALOUME TEME ELA KH'BATTE!"

Anonyme a dit…

A mon frere Abdallahi Ould Saleh,


Je suis entrain de rire parce que je viens de lire l'attaque de LAKHBAR TEBGUE VIDAR contre ta personne.

Tu donneras ma part de l'argent a' l'equipe de football du lycee d'Aioun. (rire)

Yanis le R. a dit…

Je voudrai saluer notre ami Tah, un membre de CanalH de la première heure, que nous avons perdu de vue depuis un bon bout de temps.
La légende de la photo est amusante...

A+,

Merci pour ta contribution mais "la consultation" n'est pas finie comme l'a dit A-...
Tu pensais t'en sortir si facilement comme ça ? (lol)

A noter qu'on ne parle que d'entrées et de sorties mais il faut savoir pourquoi ces entrées là et pourquoi ces sorties aussi.
La transparence c'est de savoir si les entrées correspondent bien à tout l'argent du pétrole et si cet argent est bien utilisé.
Et puis c'est bidon, cette histoire d'accord du Parlement our justifier la transparence.
On sait que le Parlement vote le budget, tout le budget et ce n'est aucunement un contrôle des fonds des hydrocarbures ni une autorisation de leur utilisation car il ne fait qu'approuver des décisions déjà prises au ministère des finances par des fonctionnaires, toujours les mêmes, habitués aux malversations et à truquer les chiffres en repartissant le budget selon les departements ministériels à leur guise ou plutôt par recherche d'avantages ou de profit. Il suffit de voir comment ça se passe à la création d'un département (environnement, nouvelles technologies, délégation à l'investissement privé etc.) ou à la suppression d'autres (alphabétisation, état civil et.).

Notre ami le Pr ELY Mustapha a bien analysé le sujet avec l'histoire des audits externes qu'aucun journal à ma connaissance n'a relaté.
Il apparaît des discordances graves qui demandent des explications par les responsables concernés.

Il doit se reveiller enfin notre Sidioca!
Ca devient sidiocadabrantesque tout ça, à la fin (lol)...

Anonyme a dit…

Couli a dit concernant la confusion dans les chiffres sur les ressources petrolieres (disparation de 35 a 55 millions de $ dans la nature):
" Je ne sauterai pas du coq a' l'ane parce que deux compagnies sont arrive'es a' deux conclusions differente"
---
Il ne s'agit pas de la fautes des compagnies (d'audit). I'll s'agit du tripatouillage delibere de preuves comptables. Les revenus en 2006 etaient de 230 millions de dollars et poussieres (rapport de la commission hydrocarbures pour 2006, publie debut 2007). On tripatouille les chiffres et on nous dit que les recettes c'est 175 millions de $ pour 2006, a travers un rapport d'audit. I'll est evident que quelques 55 millions ont disparu. Le comble est qu'ils font disparaitre le rapport de decembre 2006 du site du tresor. Ils n'ont pas compte que des citoyens avaient ces fameux rapports sur leurs disques durs, question de verifier apres a la maison autour des trois normaux. C'est la l'erreur qu'ils ont faite.

La question est: qui est parti avec nos sous? Le CMJD ou l'equipe Sidioca? 55 millions de $ c'est beaucoup pour un pays qui continue a demander de la charite.Sommes d'accord qu'I'll faut une enquete parlementaire, mais vite. Pas comme les rapports d'enquetes sur la drogue qui ont ete mis dans un placard. Kapish Couli?

Anonyme a dit…

Qui sont proprietaires des 55 million de dollars? Ceux qui detiennent les gros canons et qui continuent a' faire la pluie et le beau temps ou les populations ordinaires qui n'arrivent meme pas a' faire respecter leurs droits fondamentaux?

Il y a un ecrit intitule' "The Tragedy of the Commons" qui peut vous aider a' comprendre votre situation.

Anonyme a dit…

Couli,

Les 55 millions appartiennent a tout le monde, les gros canons, les petits canons et les pauvres qui bouffent les rats pour le diner. Et ma part aussi que je ne laisee ni au CMJD, ni a l'equipe Sidioca.Cette somme doit etre partagee equitablement, par ordre decroissant: les bouffeurs de rats d'abord parcequ'ils en ont le plus besoin, les petits canons et ensuite les gros canons. Je laisse ma part aux bouffeurs de rats. Ceci n'a rien a voir avec la "tragedy of the commons" car ce n'est pas un paturage ou le premier arrive se sert et apres lui le deluge. C'est pour cela que nous avons un gouvernement godammit et des elus du peuple.Ould Taya a essaye de faire de la "tragedy of the commons" avec nos biens et tes compatriotes US l'ont vide en fin de compte.Soit consistent avec ton nouvel pays.

Le vieux a promis de stopper cela. What the f... l'empeche de le faire? It is a no brainer.You have to do it, you have to do it. Quelle heure I'll est en Amerique?

A-

Anonyme a dit…

Couli,

C'est pour toi.Comme I'll est evident que les generaux putshistes tirent les ficelles a Sidioca, I'll devient apparent que l'hypothese du coup d'etat contre ton idole MOST devient sense de plus en plus. Sinon pourquoi les marines au Nord sans l'aval du parlement? L'hypothese de la manipulation des djihadistes pour justifier la presence de l'armee US commence to hold.

Telephone a ton Senator pour lui demander de verifier. Nous perdons 19 soldats, 1 officier de police dans ces affaires de djihadistes et aucune information plausible.Nous cherchons la verite. A-

===

AMY GOODMAN: Seymour Hersh, a quick question before our satellite window closes, and that’s about this secret prison in Mauritania. The coup takes place in 2005, leading to a government that is friendlier to the United States. The Washington Post has revealed that there are these secret CIA prisons around Europe. Tell us about Mauritania.

SEYMOUR HERSH: What happened was there was a junta. We helped them, certainly. Our CIA and our military were deeply involved in this junta. Whether we were totally responsible or if we’re not is another story. Once the new government was put in place, Mauritania became the prison. What the President was forced to do—Dana Priest, who’s got a very good series going right now in the Washington Post on healthcare for veterans, Dana Priest had written a terrific story in the fall of ’05 for the Washington Post about the secret prison system. So Bush, as you know, eventually shut it down.But the fact is they then made Mauritania into another prison, where I would guess—I think Human Rights Watch or other groups have identified thirty-seven or thirty-nine people who they’ve lost—we can’t find them anywhere—where in the American prison system we can’t find them. Some of the tougher high-value targets are there. I’m sure what we call renditions—that is, night flights by people—are still going on. I don’t have specific—that’s just a rational assumption by me. I don’t know that specifically.And Mauritania is a place where there is a secret holding pen, because it’s a place where you can fly in and out. There’s a very friendly government. Our soldiers don’t need visas. There was an election just the other week there. But for two years, a military junta that we helped put into power, certainly, was there. Yes, it’s—I’ve been wanting to—I’ve known that for quite a while. I’m glad I got finally a chance to write it. That there is a prison there, no question. All the details, I really don’t know. It’s very hard to get information about such places. But that became the prison of choice after they had to shut down the other operations in Europe and elsewhere.

AMY GOODMAN: Seymour Hersh, I want to thank you very much for being with us,

Pulitzer Prize-winning journalist. His latest piece appears in the New Yorker magazine, based on his interview with General Taguba, called “The General’s Report: How Antonio Taguba, Who Investigated the Abu Ghraib Scandal, Became one of its Casualties.”

Anonyme a dit…

Yanis,A-,Pr et les autres.

Ne vous fatiguez pas à chercher à determiner des écarts par ci,des écarts par là,car le sort de tout argent public(en RIM) est par définition d'être "bouffé" par les RV.Qu'il le soit en amont (production) ou en aval (projets),il n'y a pas de différence.Supposons que l'argent du pétrole (juste une hypothèse de travail,rassurez vous!) échappe aux voleurs et qu'il soit intégralement versé au trésor public.Au moment de l'utilisation de cet argent,pour réaliser notamment des projets,il n'échappera pas à être détourné,avec les rv qui n'ont jamais quitté les commandes.Avez vous vu ou senti une quelconque amélioration de la situation en général du pays(infrastructures,niveau de vie des population,etc) dépuis l'avenement du pétrole?Je suppose que la reponse est NON,à moins que vous soyez sur une autre planète.Pourtant,l'Etat reconnait(site du trésor) avoir utilisé(retiré du CNSRH) 247 Millions de dollars(soit 62 Milliards d'UM!) dépuis 2006 à nos jours...
Il n y a vraiment rien à tirer!!
A+

Anonyme a dit…

A+

Ce que fait le prof, yanis, A- et tous les autres, c'est un combat de tous les jours. Et heureusement que ce que fait ce prof est scientifiquement irréprochable et quand il y a des preuves, cela va amener à justifier la bataille qui ce qui est certain ne va pas tarder.
Et rassurez-vous tout le monde à Nouakchott et bien dans d'autres ville lit ce qui est écrit sur internet, moi compris.

ça ne passe pas inaperçu et c'est la raison qui fait que certains en Mauritanie dans le pouvoir veulent entrainer la fermeture des blogs ou leur réductuon et contrôle, ceq qui montre leur force.
Continuez vous âidez à faire bouger le pays!!

Anonyme a dit…

A+,

Tu as parfaitement raison. Qu'ils le volent du compte de la Banque de France ou du Tresor, c'est kif-kif. Ils sont infatiguables et ils sont comme un serpent a milles tetes: tu coupes une tete et tu en as milles qui poussent. Qui croyait que Ould Yali pouvait aller kaabou s'hah apres le scandale de Winfield?

24 juin 2008 12:50: merci des encouragemments. Waghef ne pourra rien car ses jours sont comptés à cause de son association avec les RV. C'est une decision mortelle et Sidioca va tres rapidement lui tirer sa confiance pour lui permettre de survivre avec les 2 generaux. comme on l'a toujours dit, rien n'a change sauf Ould Taya parti. Il faut veiller au grain car y en a marre.

A-

Dr kleib ahmed salem a dit…

pour ceux qui ont accés à la chaine ARTE ne ratter pas une émission ce soir sur l'esclavage en mauritanie:
Chasseurs d'esclaves

" Mars 2008, à Nouakchott, capitale de la Mauritanie. Bilal, un esclave évadé, porte plainte. Sa soeur est détenue par une famille maure depuis sa naissance. Elle a 40 ans, ses enfants sont le fruit des viols de son maître. Deux militants de l'association mauritanienne «SOS esclaves» décident d'aider Bilal à libérer sa soeur, de gré ou de force. Ils savent que la tâche ne sera pas facile. Issu d'un système traditionnel millénaire, l'esclavage mauritanien, qui n'a été officiellement mis hors la loi qu'en 2007, structure la société tout entière, souvent avec l'accord tacite des autorités. Une caravane se met en route à travers le désert, accompagnée par la caméra de Sophie Jeaneau et Anna Kwak."

Anonyme a dit…

Ano 24 Juin 2008.12:50

Quand je dis;"ne vous fatiguez pas...",je ne voulais pas dire,loin s'en faut:"baissez les bras".Ce que je voulais dire se resume,en fait en trois points:
-Que la gestion des ressources petrolières et autres n'a jamais,n'est et ne sera jamais transparente dans notre pays;
-Que la detection d'écarts et/ou de détournements ne peut être faite que par les personnes qui en ont la charge(auditeurs,controleurs,inspecteurs,juges,etc) et qui ont accés à l'information.Nous autres,nous n'avons pas les élements d'information necessaires pour faire un tel travail;donc en le faisant,on "se fatigue".
-Que ce qui compte en définitive,ce sont les réalisations sur le terrain:infrastructures et leur maintenance,pouvoir d'achat des citoyens,niveau d'éducation, santé,taux de croissance du PIB,etc,etc.Si,sur ces plans,le pays réalise des avancées palpables et visibles(à l'oeil nu),personne ne s'interessera(c'est encore un luxe pour nous!) aux détournements et à la corruption qui continueront à sevir,quelque que soit x (x,ente vem).Par contre,si nous n'avons rien de tout ça,à quoi bon savoir que tel montant est versé au trésor pour en ressortir pour une destination inconnue,tel autre montant ne l'est pas.
Merci
A+

Anonyme a dit…

A-

J'ai deja lu l'article. Les journalistes sont libres d'ecrire ce qu'ils veulent mais cela ne doit pas empecher les etats de defendre leurs interets. Je suis tres content du travail des U.S. senateurs de Pennsylvania. Si je dois les appeler, ce serait pour les feliciter.

Sur un tout autre plan, "the Tragedy of the Commons" s'applique bien a' la situation de chez nous. Je te prie de revoir mes ecrits dans les archives de notre vagabond national xouldy.
Les 55 million de dollars sont pour les plus forts!!!!
Mon cher A-, si on peut vous arracher tout votre pays avec ses hommes, ses femmes, ses enfants et toutes ses ressources naturelles et vous sortez dans les rues pour applaudir et/ou vos "grands" politiciens et intellectuels font le tour du monde pour justifier un changement de pouvoir illegal et illegitime, IL N'Y A ABSOLUMENT RIEN QUI EMPECHE QUELQU'UN QUI PEUT PRENDRE TOUT UN PAYS EN OTAGE DE S'ACCAPARER DE QUELQUES MISERABLES MILLION DE DOLLARS.

Il faut imperativement reconnaitre vos responsabilite's respectives dans la situation que connait notre pays. LAKHADARA ALLAH, je sais que s'il y a un autre coup d'etat en Mauritanie, nous avons deja des imbeciles qui seront prets pour faire le tour du monde afin de le justifier.
Ceux qui tempetent aujourd'hui, agissent parce qu'ils n'ont pas eu le pouvoir. Ils sont frustre's parce que les personnnes qu'ils ont diabolise'es ont non seulement gagne' aux urnes, maintenant ils occupent d'importants postes dans le gouvernement.
IT'S ALL ABOUT THEM! IL FAUT ETRE NAIF POUR PENSER QU'IL S'AGIT D'UNE AFFAIRE DE 55 MILLION DE DOLLARS.

Nous avons un president qui n'est toujours pas revenu de son dernier voyage pour des raisons bien connues. QU'EST-CE QUE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL A DECIDE'?
Il y a eu une violation flagrante des lois et des institutions de la republique et VOUS AVEZ APPLAUDI! Il faut nous prendre pour des naifs pour nous harceler a' cause d'une affaire de 55 million de dollars. Vous pensez que nous utilisons nos nez pour boire. Retour des RV? President Ely, General Mohamed Abdel Aziz, le premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar et tous les autres sont quoi? SOMMES-NOUS OBLIGE'S D'OUBLIER LE ROLE QUE SON EXCELLENCE OULD TAYA A JOUE' DANS LE DEVELOPPEMENT DE LEURS CARRIERES PROFESSIONNELLES RESPECTIVES?

LE GRAND PEUPLE MAURITANIEN NE MERITE QUE DU BIEN. Cependant, permettez-moi de dire a' nos faux politiciens/intellectuels BOYBOUTKOUM!!! "Qui seme le vent recolte la tempete."

Anonyme a dit…

Ceux qui, en amont comme en aval, tirent les ficelles, ne pourront pas etre inquietes, parceque simplement ils donnent des miettes (de millions,lol!, si on peut encore parler des miettes)à ceux qui pourraient les gener dans leur quete ....du savoir du detournement. Il ne s'agit, ni plus ni moins , que d'une corruption generalisée à tous echelons.
Les mauritaniens sont corrompus jusque dans l'os. A nos frontieres, ils detroussent ceux qui s'aventurent à passer (meme illegalement),le fonctionnaire vous signe les docs contre un "dakhal chi", l'agent de mauritel ou de somelec vous remet provisoirement contre un ou deux billets. Ne parlons meme pas du flic ou du magistrat et ne parlons surtout pas du comptable, ni des commissions de passation des marches.
Cela se passe ainsi depuis longtemps et ce n'est pas demain que cela va changer, malgre les tres rares bonnes intentions des uns et des autres.
C'est tout un systeme qui est mis en cause.
Hamid

Anonyme a dit…

Couli
Tu oses appeler notre X ould Y national vagabond?
Vagabond toi meme, tu erres sans une vraie patrie, tu racontes des bobards a ceux qui par politesse t'ecoutent mais ne lisent jamais,tu vis encore a l'epoque de Taya (preuve que tu es un attarde ).
A ta place, je m'eclipserai sans tambour ni trompettes (Most n'est plus la pour ecouter tes instruments trompeurs).
Hamid

Anonyme a dit…

Dr. Kleib

Personne ne doit regarder ce genre de betise! On est entrain de porter atteinte a' l'image de notre pays. On veut dire au monde entier que les GRANDS SAUVAGES DU 21e siecle ont pour nom les...MAURITANIENS.
Cette chaine de television est a' la recherche du sensationnel pour son audience. VOUS N'AVEZ ABSOLUMENT RIEN COMPRIS DU JEU!

Sur un tout autre plan, l'abolition de l'esclavage ne date pas de 2007. Plusieurs lois avant celles de 2007 ont aboli l'esclavage.

Les anciens esclaves ont besoin d'opportunite's economiques. C'est la raison pour laquelle je suis en faveur d'une discrimination positive en faveur des Haratines. TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!

Avec les difficulte's economiques d'aujourd'hui, nous savons tous que plusieurs anciens maitres ne veulent meme pas voir leurs anciens esclaves.

PS.

S'il y a quelques cas isole's, il faut que les uns et les autres repondent de leurs crimes. Ils doivent etre punis conformement aux lois en vigueur. Mais de grace, ne tentez pas de faire croire a' l'opinion internationale que quelques ignorants et criminels representent les vaillantes populations Mauritaniennes.

Anonyme a dit…

Parlos un peu de cette commission des etats generaux de l'education.
De source sure, le budget avoisinerait les 2 milliards d'ouguiyas, reparti entre 15 membres, connus pour la plupart etre des RV.
Pourquoi, en pretant serment ,n'ont-ils pas fait etat de leur biens avant de prendre place dans cette commission?
Sur quelle base ont-ils ete nommes, sachant que le premier critere devait etre celui de la probite?
Quel moyens de controle a ete mis en place pour cooriger,en amont, toute forme de detournement (en sachant que c'est notre reflexe premier).
Hamid

LM® a dit…

salut

cher dr Kleib

je viens d'écouter l'interview de l'auteur de ce documentaire sur Itele.

c'est un cliche de la Mauritanie qu'elle veut nous présenter en opposant des maures esclavagistes 55pc et 45pc noirs d'origine esclaves.
je ne sais pas ou elle a trouve ses statistiques surtout qu'elle dit juste après qu'il y a jamais eu de recensement en Mauritanie.
j'ai vu des extraits du doc, ce mohamed lemine anti-esclavagiste je suppose que tu sais qui il est?

Anonyme a dit…

Hamid,

Il faut repondre aux points que j'ai evoque's. Il ne sert a' rien de m'attaquer.
Est-ce que tu n'es pas xouldy?

Anonyme a dit…

Pas d'insultes STP. Nous sommes partis en enfer l'autre jour a cause d'une mesentente entre Couli et Grizzl. Alhamdou Lillah la paix est revenue et on a jure de ne plus suivre ce chemin.

Strategie: Il faut laisser Couli dire ce qu'il veut et commenter ou passer. Il a certainement oublie de mettre rire entre parentheses en disant x notre vagabond national. Couli et x sont de vieux amis.Quand Couli dit non, c'est-a-dire oui.

XouldY: la situation est revenue au square 1: les salauds sont de retour.Tu dois revenir. Meme Couli serait content.

Anonyme a dit…

Savez vous ou est notre cuistot Matta?

Lambda a dit…

Salut les amis,

LM,
ce med lemine anti esclavagiste ce n'est pas celui que je connais ? :)

le bras de fer au sommet du pouvoir est revelateur de l'avenement d'un point de non retour dans l'evolution politique au pays.

j'avais dit que je ne jugerai pas ould elwaghef que sur les trois decisions majeures qu'il aura pris pendant les trois premeirs mois.
45 jours (50% du délai) plus tard respecte toujours cela.

seulement 45 jours plus tard je ne vois toujours pas de decision ni avancement sauf petites querelles qui lui font voler tres bas et qui le fatigue plus que cela avance la mauritanie.

l'homme n'a pas d'inspiration et manque de charisme et finalement n'est pas celui qui rassemblera les differents courants autour d'un projet unique.

son passé de gérant incompétent d'air Mauritanie le poursuit jusqu'au dernier coin dans son bureau à la primature.

en plus de cela il joue avec le feu (lui et son président de vieux effacé) en coroyant qu'il allait "frapper" ould abd elaziz en utilisant Boijdel et cheikh el3avia.

que mes amis ici me pardonnent,
Apres un an de regne de l'époux de khattou, j'arrive à une conviction que Ely etait bien meilleur que ce président qui n'a pas de qualité autre que "démocratiquement élu".

si ould abd elaziz et sa compagnie se montrent aujourd'hui opposé au retour de la clique de ould taya, ils ont bien raison.
ils ont destitué ould taya, et la logique fait qu'ils ne vont pas assister les mains mortes à son retour par le biais des hommes non intègres comme cheikh el3avia et boidjel !

c'est ould abd elaziz en personne qui s'est enteté pour faire élire Sidi, sidi aujourd'hui se sent encombré par lui.

tout nouakchott se pose la question : qu'est ce qui va se passer maintenant ?

le divorce entre sidi et ses mentors est-il en phase d'etre consommé ?

qui a fait que Sidi puisse passer de qlq qui n'a pas de caractère .. qlq un d'effacé, sans pouvoir réel, à qlq qui veut debarquer Ould abd elaziz et l'envoyer dans une ambassade à l'etranger ?

la réponse serait : c'est l'oeuvre du trio ould elwaghef-boidjel-chekh l3avia.

en gros, c'est les trois mega roumouz elvessad qui prepare un contre coup d'etat pour effacer les conséquances de celui du 3 aout.

pendant que le grand bras de fer se prepare à sortir au grand jour, le constat est le suivant :
- sidi n'a pas fait le changement.
- le quotidien des citoyens ne s'est pas amélioré
- Sidi pour chercher un renforcement qlqconque de sa position fragile dès le départ s'est jeté dans les bras de qlq hommes de ould taya.
- Maintenant que Sidi et son PM sont au pouvoir, ils veulent se debarasser de ould abd elaziz d'abord. ils gardent ould hgazwani comme un atout de division, ils croient pouvoir proceder progressiviement ... (dhak ba3d idha7ak)

Mais Sidi et son PM ignorent que errajjaleu mahi ergouuuud!
quand on avait decidé de miser sur sa propre tete la nuit du 3 aout, on ne peut pas accepter de se faire envoyer à l'étranger comme un étudiant heureux d'avoir obtenir le bac.

j'assume ce point de vue, il est nullement pour défendre quiconque encore moins les militaires mais il est plutot motivé par ma conviction profonde que Sidi a accepté de jouer un sale jeu en etant tres passif, aujourd'hui il s'apprete à jouer un autre jeu plus grand que sa taille mais plutot hypocrite cette fois en laissant les choses pourrir sous ses pieds et devant ses yeux, le tout pour arriver à se debarasser de deux généraux en douce.

la question est : parmi tout ce qui s'active en Mauritanie (militaires, partis politiques, personnes physiques, courants politiques, porsonnes morales, tendances jeunesses, etc), qui peut aujourdh'ui prendre le relais, faire des belles réalisations et opérer le changement ?

Lambda.

Anonyme a dit…

Je crois qu'il est de notre devoir tous de regarder Arte ce soir sur l'esclavage chez nous. Quelques intellectuels y debateront et j'ai compris que Jemal Ould Yessa prendrait part.Soyons positifs (Couli enta vem? - ce serait l'occasion pour toi de voir Aioun a la TV et peut-etre un de tes ennemis intellectuels pour te donner des munitions le lendemain pour dire quelque chose contre eux. Il faut aussi donner des minutions a Maatala pour te contredire sinon Il ne reviendra pas des vacances sitot). On ne comprendra pas le probleme si on ne l'etudie pas et regarder Arte ce soir en fait partie. Je conpte sur vous.Merci Dr. Kleib et je sais que beaucoup de nos compatriotes vont s'agglutiner devant les ecrans de TV ce soir a partir de 19 heures. Meme .... nos nazis nationaux qui tireront sur l'intellectuel malchanceux qui dira que les haratines ne sont pas arabes. Donc du suspens en perspective.Je suis a 19 heures sharp devant la TV familiale inchallah.

A-

Anonyme a dit…

LMr,

C'est toujours dangereux de voir les choses a' ma maniere. Il faut donc vous mefier.(rire)

Hamid,

Deux milliards pour faire quoi?
Avec 100 million d'UM ou moins, on peut faire l'etat des lieux, discuter a' propos des possibles solutions et proposer un curriculum pour l'ecole Mauritanienne.
Quelques cadres competents et honnetes au niveau du primaire, du secondaire, du superieur et les departements ministeriels concerne's plus les representants de la societe' civile et ceux des bailleurs de fonds sont suffisants pour faire le boulot.

IT'S NOT ABOUT WORKING HARD. IT'S ABOUT WORKING SMART!
Mais comme on dit chez nous
"J'MEL MAW JEMLAKE WOU DEBOUSSAKE MAALOUM TEM ELA KH'BATE"

Anonyme a dit…

Lambda,

Je vois une determination de votre part d'opposer le vieux a' certains officiers superieurs. La stabilite' de la Mauritanie exige a' ce que cette alliance entre le president et les generaux continue.
J'ai condamne' le coup d'etat et j'ai dit ce que j'avais a' dire mais je continue a' croire que la presence du General Mohamed Abdel Aziz et celle de Ghazouani a' la tete de la hierarchie militaire sont encore necessaires. SE SERAIT SUICIDAIRE DE SE DEBARRASSER D'EUX!
Comme on dit chez nous, "KHEYRE MJANINENA MINE MJANINEKOUM."

LM® a dit…

salut
Lambda non il s'agit d'un autre med lemine de chez CR je crois

Anonyme a dit…

le SG du parti ADIL et quelques autre membre du parti démissionnent en bloc

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur CRIDEM

"Selon des sources généralement bien informées, le parti ADIL qui a mis quelque mois pour créer l’unanimité autour de lui, serait sur le point de connaître sa première grande défragmentation dans les heures qui viennent.

Le Président de la République et le Premier ministre auraient tout fait pour empêcher le parti Etat, selon l’opposition, de volet en éclats.

Hier, au palais ocre et à la conférence de presse, les deux premiers forts du pays avaient joué à l’apaisement et aux "assurances". Mais, les observateurs avaient bien vu que tout va mal "at home".



Le Secrétaire Général du parti ADIL, Mohamed Lemine Ould Aboye Ould Cheikh El Hadrami, Ould Aboye et plusieurs députés seraient en train de préparer leur démission du parti. Pour où aller ? "

Les carottes du jardin de la presidence commencent a etre cuites.
hamid

Anonyme a dit…

Lm,

il faut nettoyer. Il y a des commentaires pourris comme celui qui est juste au-dessus.

Lambda a dit…

oui LM
c'est med lemine ould daddé.
il est à peine reconnaissable le turban sur la tete.
tant mieux pour lui il a l'air de bien apprecier sa compagnie.

Lambda.

Anonyme a dit…

Ano,
Ne t'en fais pas c'est un gosse aghzembez. Mieux vaut l'ignorer.

Je viens d'apprendre a travers la presse que les gens demissionnent en vrac de ADIL, y compris son SG Ould Aboye. Un autre gouvernement la semaine prochaine?

Un probleme quand meme: les bidasses retournent et il n y a rien a faire. C'est ce qu'on chercait? Moi non. Quand je disais que nos militaires ont tout manipule, le terrorisme compris, personne ne m'a cru. Un ou deux de "leurs" agents ne m'ont pas laché les baskets. "Ils" ont meme balance ici une mata hari pour faire diversion. Tout a ete programme depuis l 'ere du CMJD. Dommage que seuls 2 citoyens n'ont pas cru a cette histoire du terrorisme: moi et Sidioca qui repetaient que le salafisme violent n'existe pas chez nous et tout le monde nous avait mal lu, sauf Ould Maaloum qui a ete oblige de fermer le bec.

On merite ce qui nous arrive. Vive le retour a la dictature. La recreation c'est fini. A-

maatala a dit…

Salam

Lu sur ani

"Le Président de la République et le Premier Ministre rencontrent les députés Adil Mécontents :

Le Président Sidi O. Cheikh Abdellahi

Selon des sources parlementaires, le président de la République a rencontré certains députés Adil mécontents, en présence du président de l’assemblée nationale, apprend-t-on ce lundi à Nouakchott.
Selon les mêmes sources, cette rencontre consacrée à la discussion de certaines réserves émises par ces parlementaires sur la composition du gouvernement de Yahya Ould Ahmed Elwaghev, comprenant des personnalités issues du régime de Ould Taya.
La rencontre a concerné, entre autres, M. Messoud Ould Belkheir Président de l'assemblée nationale et les députés M.Mohamed Lemine Ould Bahah de Tamchekett et Bouya Ahmed Ould Cherif de Tichitt.

Selon une source bien informée, au cours de la rencontre, le président Sidi Ould Ceikh Abdellahi a été fraternel dans son propos, même si , parfois, il avait tendance à donner, plutôt des instructions que de participer à un débat, rappelant à ce titre les prérogatives du président de la Républiques relatives à la dissolution du parlement ou du gouvernement.
A cette occasion, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi a demandé aux députés de mettre fin à la campagne visant le gouvernement actuel et de rester dans l’axe des grandes lignes de la majorité.
Par ailleurs, Une source digne de foi a confirmé à l’ANI que le premier Ministre Yahya Ould Ahmed Elwaghev a rencontré hier un certains nombres de parlementaires dont les députés de Néma, d’Aïoune et de Bassiknou.
Cette même source a affirmé que le président de Adil a pu convaincre le député d’Aïoune Taleb Ahmed Ould Khlil de la nécessité d’abandonner les réserves émises sur le gouvernement, ce qui n’a pas été infirmé par des sources neutres.
Ces parlementaire avaient, auparavant, exprimé leur mécontentement, demandant une motion de censure contre le gouvernement de Yahya Ould Ahmed Elwaghev, ou au moins un remaniement ministériel pour exclure certaines « personnalités symboles » de l’ancien régime de Taya. Ils ont aussi suggéré des concertations en vue de la constitution d’un nouveau gouvernement.
Rappelons que dan la journée d’hier les partis de la majorités représentés au sein du gouvernement, ont organisé une conférence de presse dans laquelle ils ont exprimé « leur étonnement », face à ce qu’ils ont appelé « la campagne menée par l’opposition contre le gouvernement actuel » et rappelé que « la motion de censure ou la démission ne sont pas des solutions recevables dans la conjoncture actuelle ».

-----------------------------------


Ce que l'on oublie de vous dire, c'est qu'on leur à aussi proposer de l'argent.

Il y a comme un vent d'étonnement, de surprise voir de panique face aux frondeurs.

Sidoca semble découvrir qu'il a pris une decision impopulaire.

Il tente d'éteindre l'incendie , car il sait plus que quiconque que la conjoncture ne lui ait pas favorable.

Car derrière tout ce tiraillement il y a le Général Azziz (via Mohcéne). Il ne digère pas le retour des symboles de la Prédation.

Azziz n'imagine pas un instant qu'il a risqué sa peau pour le retour de avia ,hacen et bodiel aux affaires ceci d'autant plus qu'il sait que SIDIOCA est manipulable.

Malgré lui dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Ani

Liste des signataires de la déclaration de démission du parti Adil :

-Mohamed Lemine Ould Abbeya Secrétaire général du PNDD ;
-Brahim Ould Ghadda, membre du comité exécutif ;
-Ali Ould Mohamed Salem,
-Bounenena Ould Etheimine ;
-Abdi Salem Ould Cheikh Saâd Boud;
-Cheikhna Ould Nenni;
-Khatatri Ould Nouh;
-Mohamed Ould Oumarou;
-SidiOuld Ahmed Deyya; ancient minister, membre du conseil national;
-Mohamed Salem Ould Dah, journaliste membre du conseil national
-Hamma Ould Soueilim, ancien ministre, membre du conseil national
-ElyOuld Sneiba, Professeur universitaire, membre du conseil national Adil ;
-Mohamed Ould Ahmed Salem, avocat, membre du conseil national;
-Mohamed Ould Elbarnawi, professeur d’université, membre du conseil national ;
-Nagi Ould Mohamed Mahmoud, ministre de l’enseignement supérieur du gouvernement de la transition ;
Cherif Ahmed Ancien député de Nouadhibou ;
-Athié Hammatt , colonel à la retraite ;
-Hamoud Ould Abdi, ancien ministre et membre du conseil national ;
-Mohamed Ould Didi, membre du conseil national ;
-Abdellahi Ould Ahmed Damou, ancien Ministre du Gouvernement de Zein Ould Zeidane, conseiller du prédisent du parti ;
-Imam Cheikh Ould Ely conseiller du président du parti chargé de l’information et
-Hamadi Ould Baba Ould Hamamdi.
-Allal Ould Elhadj;
-Mohamed Lemine Ould Chamekh, professeur d’université, membre du conseil national ;
-Sidi Ould Mayouf, directeur general de l’ANAPEJ;
-Fatimata Bâ;
-Diallo Abou Moussa;
-Yaye Mint Elkéhel

Ils crachent dans la soupe dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Ils sont, et ils ne peuvent être, qu’ainsi, le produit de ce qu’ils s’évertuent à appeler l’hégémonie maure. Leur gourou de Jemal Ould Yessa est un avorton du féodalisme primaire. Il suffit de le voir, le côtoyer, vivre auprès de lui pour que les relents du féodalisme étouffent votre respiration. Ses gestes, sa manière d’être et de paraître sont l’expression patente d’un conservatisme doublé d’une schizophrénie gravissime. Il suffit de voir comment il manipule ses sbires de laquais, des sous hommes sans aspérité aucune, ni un quelconque soupçon d’épaisseur. Un ramassis de simples d’esprit, niais, tels les moutons de Panurge au service du prince qui les fait orienter vers la direction où souffle son vent. Aussi, les membres du CR ont une autre facette. C’est celle-là, la pire. Ils tirent avantages matériels du nouveau système en utilisant la casquette ”d’objecteurs de consciences” et bénéficient de petits marchés par-ci, des consultations (copié-collé) par-là. Ils terrorisent les fonctionnaires en faisant allusion à la capacité de nuisance virtuelle qu’ils sont susceptibles de faire. Jemal Ould Yessa est certes un homme d’une très grande envergure, mais quand le discours qu’il défend, même s’il est indéfendable, il n’arrive à le véhiculer qu’en s’appuyant sur des antipodes à lui intellectuellement parlant, c’est que le bonhomme ne prend pas au sérieux sa cause.

Hamedine Ball
http://mauritaniscopique.blogvie.com/index.php?s=c%C3%B4toy%C3%A9

maatala a dit…

Salam

Ceux qui veulent censurer le gouvernement de SIDIOCA peuvent toujours avancer le motif suivant:

"tromperie sur les qualités essentielles".

Prouver ainsi à Sidioca, qu'ils ne sont pas des GNOUS dit le FOU

maatala

Lambda a dit…

Salut,
est ce quelqu'un connait ce Mohamed Ould Mohamed Lemine qui fait des éloges à sidi med ould boubacar et le propose comme le successeur de ould elwaghef ?

sur cridem, ce faible d'esprit il a gribouillé :
"l’ex deuxième homme de la transition M. Sidi Mohamed Ould Boubacar, est l’homme qu’il faut pour mener le pays à bon bord.

C’est lui le victorieux de la transition, l’ami des militaires et des civils, le monsieur propre, le technocrate et j’en passe pour ne citer que ces qualités indispensables au chantier de Sidioca…Sidi Mohamed Ould Boubacar avait laissé le pays dans un bon Etat. Il doit être appelé pour reconstruire son œuvre et la parachever." je le cite.

avant de l'oublier : allah ya3tik elkhazou.
espece de journaleux mercenaire wekkal ejjiveu. tu n'as pas honte ?

c'est cet espece de taupes qui vivent dans le noir de la corruption qui font réculer le pays.

Lambda.

Anonyme a dit…

x, le vagabond national de Couli avait dit:

le 3 août j'apprend que ould taya est tombé, à ce moment j'ai hésité, je me suis dit que mon rôle s'arrête, c'est pour cela que je n'ai pas réagit immédiatement, je voulait préparé un mot, pour souhaiter bonne chance à la nouvelle équipe, me retirer et les laisser travailler.

mais quand j'ai vu les premières nominations je me suis rendu compte que la retraite n'est pas pour tout de suite.

Anonyme a dit…

Lambda,

Ce Mohamed Ould Mohamed Lemine est connu. Il n y a que toi qui prd son temps a le lire. Je le prend comme Couli que je ne lis jamais

Anonyme a dit…

"...Une election meme reconnue par la communaute' internationale ne suffit pas. Le secret de l'harmonie sociale est dans le debat, le respect du droit et l'alternance. La democratie est menace'e; moins par les dictatures que par les pratiques qui lui font perdre son genie. Etat de droit garantissant la liberte' et l'egalite' des citoyens, fonde' sur l'election populaire, alimente' par le libre debat, rythme' par l'alternance des forces qui sont d'accord pour travailler ensemble malgre' leurs desaccords, elle est civilisation."

Edgar Pisani 2007

C'est extremement de travailler ensemble pour faire sortir la Mauritanie de la situation de crise qu'elle traverse. Les interets individuels doivent ceder la place a' l'interet general.
Tout indique qu'on est entrain d'essayer une nouvelle strategie pour destabiliser un regime qui a ete' democratiquement elu. Je ne sais pas si Mr. Messaoud Ould Boulkhere aussi comprend que sa presidence a' l'Assemble'e Nationale est vise'e. Je ne rentrerai pas dans les details.

Le vieux ne doit pas accepter a' ce que qui que ce soit le pietine. Il peut toujours dissoudre l'Assemble'e Nationale et convoquer de nouvelles elections legislatives. Ceux qui sont mecontents auront l'opportunite' de se presenter sous d'autres couleurs. S'ils gagnent la majorite', nous serons oblige's de vivre une situation de cohabitation jusqu'a' la prochaine election presidentielle. De toutes les manieres, les resultats qui sont et/ou seront sortis des urnes doivent etre respecte's.

Le vieux ne doit pas se laisser faire. Il est le president de toutes les Mauritaniennes et de tous les Mauritaniens. Il a l'obligation morale de continuer a' faire participer tous les enfants du pays aux efforts de developpement national.
LE PEUPLE MAURITANIEN LE SOUTIENT ET LUI SOUHAITE UNE TRES BONNE CHANCE DANS SA NOBLE MISSION!

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 juin 23:10

Comment savez-vous ce que j'ecris si vous ne me lisez jamais?
C'est cette logique bidon qui vous fait croire que vous pouvez dicter au president de la republique ce qu'il doit faire.

ALLEZ-Y GAGNER AUX URNES SI VOUS VOULEZ GOUVERNER. TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!

Anonyme a dit…

I l faut lire: "...C'est extremement IMPORTANT de travailler ensemble..."

Anonyme a dit…

Hamedine Ball,

On va visiter ton site.C'est la premiere fois qu'on te lit ici.Ton message ne t'agrandit pas.Bizarre. A-

Anonyme a dit…

Hamedine Ball,

J'ai visite le site avec l'interview fictive de Ould Taya et les commentaires de farceurs (meme personne qui commente plusieurs fois sous differents pseudos). Effectivement couper et coller des commentaires payes contre CR n'est pas juste. Surtout si ce commentaire contient quelque mauvaise caracterisation de maures en cette periode trouble. Cette pratique ne t'agrandit pas. Qui a fait tomber Ould Taya a part CR et X Ould Y? Pas toi certainement.Donnez le credit a celui ou ceux qui le deservent. Vous etes certainement un de nos nazis don't j'ai parle cet apres-midi. Akh.

A-

Anonyme a dit…

Couli,

Tes amis vont partir par la petite porte. Pas de louanges a AOD s'il devient PM, sponsorise par Aziz.

On se souvient tous que AOD etait l'ennemi de Taya.

Donc pas de "laissez AOD gerer" car cela ne prendra pas.

Tu ne recevras plus rien car Ely n'est pas ton ami.

Concentre-toi sur ton boulot qui est mieux paye que celui de Hama Vezzaz.

Ne compte pas devenir ministre de l'education si Nebghouha part, car on va faire une campagne pour que AOD la maintienne dans ce poste.

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 juin 3:40

C'est inquietant de constater que certains civils sont les ennemis de la democratie.
Il n'y a aucun conflit personnel entre Ahmed Ould Dadah et moi. Je connais qui il est et je n'ai que respect pour sa personne.
Mon soutien est d'abord et avant tout pour la Mauritanie.
Le poste occupe' ou qu'occupera Mr. Ould Dadah, n'a et/ou n'aura aucune influence sur moi. One must be able to look beyond himself. C'est l'interet general qu'il faut toujours regarder. Toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens doivent continuer a' participer a' la construction de la maison Mauritanie. Mr. Ahmed Ould Dadah a choisi de servir notre pays en militant dans l'opposition. Nous savons tous que la porte du senat et celle de l'Assemble'e Nationale lui etaient ouvertes. Tout recemment le premier minitre Ould Waghef lui a ouvert la porte du gouvernement. Il a choisi de rester la' ou' il est. J'aurais bien aime' le voir dans le gouvernement. Tout comme j'aimerais voir Ibrahim Sarr et ses amis dans le gouvernement. Dans cette periode de crise, tout le monde doit aller au charbon. CESSEZ LES DEBATS STERILES ET CONTRIBUEZ AU DEVELOPPEMENT DE LA MAURITANIE!

Nous avons un president qui a ete' democratiquement elu. Il a choisi un premier ministre qui a forme' un gouvernement qui a tenu compte de toutes les forces politiques Mauritaniennes. Franchement je ne comprends pas les raisons de tout ce bruit au moment ou' le peuple Mauritanien est entrain de lutter contre une vie qui est de plus en plus chere.

LA MARMITE FAMILIALE EST TOUJOURS VIDE!

Anonyme a dit…

Je viens de lire la declaration d'AJD/MR. C'est plutot la photo de la vache qui a retenu mon attention!

Anonyme a dit…

Ah bon. Je l'avais sauteee cette declaration

Anonyme a dit…

C ést le silence rideau.

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 juin 4:52

La declaration de l'AJD/MR est publie'e par CRIDEM.

Anonyme a dit…

قال محمد المصطفى ولد بدر الدين نائب رئيس حزب اتحاد قوى التقدم في لقاء خاص مع "صحراء ميديا" إن حزبه يعارض بشدة "تعاظم نفوذ العسكر في الشأن السياسي الوطني" محذرا من "تعرض العملية الديمقراطية لمخاطر كبيرة جراء تورط الجنرال محمد ولد عبد العزيز في تأليب بعض الساسة والنواب على الحكومة الحالية بسبب عدم استشارته في تشكيلها" على حد تعبير بدر الدين.

وأضاف "إننا في اتحاد قوى التقدم واثقون من أن الإصلاحات الديمقراطية والاقتصادية والاجتماعية الضرورية صعبة التحقيق في ظل التدخل السافر للجنرالين ولد الغزواني وولد عبد العزيز في الشأن السياسي على نحو فج وسافر وغير مقبول".
وعن مبررات إقحامه للعسكر في تهم من هذا القبيل قال بدر الدين " أنا أتكلم عن عنصرين فقط من قادة العسكر، ويمكن لغيرنا انتقاء العبارات التي يعبر بها، أوان يتكتم على خطر بهذا الحجم، لكن دأبنا هو مصارحة المواطن بالحقيقة، حتى وإن كانت مرة، فالأمر لم يعد يخفى على أحد وولد عبد العزيز مشهور بالصراحة في ما ينويه، ولم يخف يوما مطامعه السلطوية السياسية، ولا زلنا نتذكر اتصاله بنا في الرئاسيات الماضية طالبا دعمنا لولد الشيخ عبد الله، ورفضنا ساعتها الطلب جملة وتفصيلا".

وعن تفسيره لأسباب الخلاف قال بدر الدين " لا مبرر لخلاف مع رئيس منتخب في أي أمر من أمور الرئاسة والسياسة، أحرى في طريقة تشكيل حكومته، فلا قانون يعطي لولد عبد العزيز الحق في طلب مشورة الرئيس له في أي أمر، وإذا كان ولد الشيخ عبد الله قد تعهد للعسكر بدور خارج السهر على حماية البلد ومؤسساته الدستورية فقد أخطأ، وأعتقد أنه لم يصدر عنه تعهد من هذا القبيل، وعموما يبدو أن الرئيس سيدي محمد ولد الشيخ عبد الله شب على الطوق، ولا جدال في حقه في ممارسة صلاحياته الدستورية، فلا داعي لمناكفة رئيس حصل على تزكية الشعب الموريتاني في إدارة الشؤون، كل الشؤون".
وعن تقديره لتأثير المعارضين للتشكيلة الحكومية من داخل حزب (عادل) تحديدا، قال بدر الدين " ما يمكن الجزم به هو أن الجنرالين قد مارسا ضغطا كبيرا على المعارضين اليوم للحكومة من داخل حزب عادل، وبالتالي فإن تلك المجموعة مجرد بيادق في يد الجنرالين، وتتلقى الأوامر منهما، والغريب أن من يوصفون برموز الفساد في رأي بيادق العسكر اليوم، هم من طاوعوا الجنرالين في سياسة المرحلة الانتقالية، فالجديد على ما يبدو هو تراجع الكثيرين عن العسكر، لصالح الشرعية والديمقراطية".

وحول تأثير الخلاف على تنفيذ برامج الحكومة شدد بدر الدين على أنه من الأفضل أن يحصل وفاق من أي نوع، بين "بيادق العسكر والمؤمنين بالديمقراطية" مؤكدا أن " السلطة لا تدار إلا برأس واحد، فهناك إمكانية للإصلاح وإمكانية لمحاربة الفساد الذي بلغ حد سعي من لا يملك الشرعية إلى تعكير صفو الشرعية ذاتها".

وفي رؤيته لاحتمالات تطور الخلاف قال بدر الدين" إننا أمام احتمالين لا ثالث لهما، الأول هو التصعيد السياسي من البيادق ضد الشرعية، وهذا وارد جدا، لكنه تصعيد مضمون لصالح الشرعية، والثاني هو المجازفة بانقلاب عسكري لن يقتنع به أحد، وأتمنى أن يفهم الجنرالان وبيادقهما أنهم يعتبون على رئيس جمهورية منتخب، له برنامج إصلاحي ومن الممكن التعاون معه لتقديم خدمات لهذا الشعب في هذا الظرف الحرج، وأتمنى أن يتفهم المتباكون على أيام الديكتاتورية أن في مشاركتنا مع غيرنا من القوى الديمقراطية رسالة واضحة، تعني من بين أمور أخرى أن عهد حكم الثكنة قد ولى".

وألمح بدر الدين إلى ما أسماه " انزعاج البعض من إرادة الإصلاح التي أبداها رئيس الجمهورية ومن شراكته مع قوى سياسية لن ترضي بغير الإصلاح منهجا وممارسة" وأستبعد "حصول الجنرالين على أكثر مما حصلوا عليه من البيادق" على حد تعبيره.

Anonyme a dit…

«Nous avons besoin de savoir ce qui est advenu des nôtres pour faire notre deuil » lancent les proches et victimes mauritaniennes, se succédant dans une conférence de presse, organisée par un collectif de jeunes cadres de Nouadhibou, soutenu par des personnalités européennes venues directement de Belgique pour témoigner de la tragédie des mauritaniens séquestrés dans les geôles du Polisario.

Il s’agit de Mme Delphine Bourgeois, maire d’une commune de Bruxelles et candidate aux futures élections parlementaires européennes.

«Loin de toute manigance politicienne, nous avons le droit et le devoir de connaître le sort réservé à nos frères, à nos pères, à nos enfants » indique Cherif Ould Sidi Ould Tejdert, président de ce collectif et dont le frère est porté disparu depuis 1983.



«Nous ne parlons pas pour les autres, nous nous intéressons aux mauritaniens qui avaient rejoint, les années 1980, le Polisario et dont on n’a plus entendu parler » rajoute-t-il précisant que le collectif a été encouragé par la volonté de l’Etat de régler le passif humanitaire relevant des mauritaniens expulsés au Sénégal, à l’issue des douloureux événements de 1989.

«Nous demandons à notre Etat et à toute la classe politique de nous aider pour faire la lumière sur les disparitions de nos compatriotes mauritaniens jetés dans les prisons du Polisario. Tout comme nous espérons voir les Organisations des droits de l’Homme dans notre pays accorder toute l’attention requise à ces questions ».

Dans la foulée du président du collectif interviendra Monseigneur Jean Abboud, avocat et spécialiste du droit pénal international. Ce dernier exhortera les mauritaniens à parler de leurs disparus. Il portera un témoignage accablant contre le Polisario et ses pratiques de tortures. Il mettra surtout en avant le devoir de soutenir les «rescapés mauritaniens » précisant qu’ils ont besoin tant du soutien psychologique des leurs que celui des autorités de leur pays.

Ensuite, ce fut Madame Delphine Bourgeois, élus européenne, qui se dira «sidérée, consternée, touchée et scandalisée par tant de barbarie » pratiquée contre les prisonniers mauritaniens chez le Polisario. Elle révélera, par ailleurs, qu’elle œuvre pour la Paix et la promotion de la Justice, deux notions d’actualité dans le rapprochement entre l’Europe et la Méditerranée.

Mme Bourgeois a encore signalé que dans ce cadre qu’il faut la lumière sur les dépassements vécus par les mauritaniens, «victimes d’enlèvement, de disparition, de torture et de cannibalisme ». Elle assurera les proches des victimes de son entier soutien et d’œuvrer pour raffermir les liens vers plus de paix et de justice.

Mais il a fallu surtout entendre le récit pathétique de Mohamed Ould Ely Khirchi, ancien combattant et prisonnier politique à Tindouf, pour comprendre l’horreur et la démesure humaine. L’homme raconte avec douleur son récit et celui de ses trente quatre autres proches qui avaient tout quitté pour grossir les rangs du Polisario.

Ils paieront cher cet engagement car le Polisario se retournera contre eux les jetant mains et pieds liés dans des grottes dont ils ne ressortaient que pour être battus à mort.

«Nous avons compris, un peu trop tard, que ce châtiment était dressé contre l’ensemble tribal dont nous faisions partie». Des trente cinq personnes dont il faisait partie, Ould Ely Khirchi n’a revu, quelques années plus tard, que 12 seulement. Tous les autres n’avaient pas pu survivre au traitement inhumain qui leur était infligé.

Chérif Ould Tejdert citera une liste de plusieurs personnes recensées portées disparues de Nouadhibou alors qu’à sa seule connaissance, Ould Ely Khirchi fait état de près de 700 mauritaniens mis en prison et dont 80 seulement auraient réchappé.

A la fin des témoignages spontanés de femmes aux bords des larmes ont encore révélé l’ampleur des mauritaniens dont on n’avait plus de nouvelle alors qu’ils s’étaient engagés pour soutenir ce qu’ils croyaient être une juste cause.

Même s’ils veulent aujourd’hui tourner cette page d’aventure, les mauritaniens rescapés ne sont pas prêts d’oublier la souffrance que le Polisario leur a administrée

JD

яimσ a dit…

salut tous ,

au sujet du pétrole (conséquences)

les déchets c'est grave!

au marché du charbon (mrayçet le7moum) les gens racontent qu'il y a des terrains du cote des bidons villes que l'etat y verse des saloperies .
on parle de maladies bizarres et des décès évidement.


___________________________________
Merci à Dr Kleib pour le reportage
c'est un peu choquant , j'avoue!
___________________________________

maatala a dit…

salam

lu pour vous sur cridem

"De Mouawiyya à ould Taya : la présidence sous l’Oeil de Moscou !

Après avoir battu campagne sur un air de changement et avoir fustigé sans relâche les symboles de la gabegie –entendons tous ces mercenaires qui avaient inspiré, initié et exécuté tout ce que les mauritaniens ont reproché à Ould Taya- Sidi Ould Cheikh Abdallah ravale sa salive et effectue un revirement spectaculaire.

La promesse engage…

L’avanie ne réside pas tant dans le reniement de la parole donnée que dans le choix des hommes qui incontestablement symbolisent plus que tout autre la Dictature et la gabegie. Les mauritaniens ont donné du crédit au discours que tenait Sidi malgré tous les éléments qui pouvaient inviter à la réserve et à la retenue.

Ils sont de nombreux citoyens démocrates dans l’âme et patriotes sincères à avoir pensé que le candidat ayant donné des gages, il n’était plus opportun de lui opposer cet argument, d’autant que l’opposition à Ould Taya a elle-même recyclé du Roumouz El Vessad.



Si Ould Cheikh Abdallah a fait de cet argument un credo c’est qu’il était bien conscient de la soif de changement exprimée par un peuple meurtri par 20 ans d’errements tout comme il savait de quel poids l’argument allait peser sur l’issu de l’élection. Par conséquent il doit son élection en grande partie au fait d’avoir réussi à convaincre les électeurs qu’il était le mieux à même de conduire les changements nécessaires en rompant définitivement avec les pratiques du passé sans engager le pays sur une piste hasardeuse.




Ce qui passait pour une conviction bien ancrée se révèle n’être qu’une argutie de campagne, un flou artistique dans l’intention d’abuser de la confiance des électeurs. Ceux qui ont adhéré au discours du candidat devenu président et qui ont cru en la promesse faite en son temps sont aujourd’hui devant leurs responsabilités.




En engageant le pays dans l’ère de la Restauration et en reniant la parole donnée, Sidi Ould Cheikh Abdallahi les délie de leur engagement et invite tous ceux qui ont combattu le régime déchu à reprendre du service. Bien naturellement, il serait naïf de croire que tous ceux qui s’agitent dans la majorité contre la composition du gouvernement actuel le font pour d’évidentes raisons altruistes.




On trouve parmi eux en effet des hommes qui pourraient honorablement tenir la comparaison si l’envie nous prenait de faire un parallèle entre leur parcours et celui de ceux qu’ils combattent aujourd’hui. Mais entre la crainte de servir les éventuels desseins cachés et peu enviables des frondeurs (à ce jour pure spéculation ou au mieux simple hypothèse) et le devoir de dénoncer la dérive nihiliste que représente la réhabilitation des symboles de la gabegie (une réalité) il y a une possibilité de se pencher sans arrière-pensée sur la Mauritanie convalescente.




Je suis conscient que ce faisant, des esprits avides de vérités simples ont vite fait de ranger les voix dissonantes, comme au bon vieux temps, dans le clan des opposants irréductibles et mécaniques aux hommes en place. Qu’importe ! Il en faudra plus pour pousser à l’autocensure.



L’inadmissible

Ce qu’il y a de troublant dans l’ère que nous vivons c’est moins le retour aux affaires d’hommes ayant servi aveuglément la Dictature que le fait que les plus visibles parmi eux aient revendiqué, glorifié et magnifié ce régime honni. C’est tout simplement dantesque.




Que Boidiel Ould Houmeid, aujourd’hui secrétaire général de la présidence de la République et Yahya Ould Ahmed El Waghf, Premier Ministre continuent d’être les hérauts de Ould Taya en ces temps où d’autres soutiens ont très opportunément et sans mettre le clignotant tourné casaque, c’est tout à leur honneur. Nous ne pouvons que rester admiratifs devant tant de convictions, de constance et de courage. Mais ce constat fait, qu’il nous soit permis d’afficher notre profond désaccord avec ce qu’ils représentent, symbolisent et défendent.




Un ami qui a beaucoup soutenu - et de façon déterminante- la cause de la Mauritanie qui combattait la Dictature (les mauritaniens ne sauront jamais ce qu’ils doivent à Olivier Philip, tant il œuvre dans la discrétion et le désintérêt), haut fonctionnaire français à la retraite, compagnon de la libération et membre éminent du cabinet de Pompidou, me disait fort à propos qu’à la fin de la guerre les alliés ont dû composer avec la haute administration qui servait sous le troisième Reich en Allemagne -en Autriche aussi- quand le besoin se faisait sentir et faute d’alternative…




Mais ces fonctionnaires serviteurs d’un Etat dévoyé sous l’implacable dictature avaient fait le pari, Hitler vaincu, de dénazifier leur pays en complète déconfiture et de s’employer à lui donner vie, forme et consistance. J’ai personnellement toujours été troublé par le destin réservé à d’autres hauts fonctionnaires qui avaient eux choisi de combattre Hitler et ses abus pour se retrouver victimes de l’ostracisme la guerre finie.




L’histoire retient le sort réservé à Fritz Kolbe, diplomate chevronné qui collaborera avec les alliés pour finir par s’exiler en Amérique (où il fut bûcheron) puis en Suisse à la fin de la guerre. Ce n’est donc pas fondamentalement ce qui nous oppose aux Roumouz El Vassad. Le mal est bien plus profond. Un individu qui vous agresse et qui promet de revenir jusqu’à vous faire rendre gorge vous incite à plus de vigilance.




Si vous pouvez reconnaître sa détermination et saluer son courage et sa constance, il n’en demeurera pas moins que si vous êtes un tant soi peu conséquent, vous prendrez vos dispositions pour faire barrage à ses desseins criminels. Ces hommes ne sont pas dans le regret et la repentance. Ils sont dans la célébration et la continuité et c’est inadmissible.



Tout ça pour ça ?!!

Le tableau est saisissant et improbable. Sidi est aujourd’hui un homme cerné en ce sens que les hommes qu’il vient de recycler en leur confiant des stations névralgiques (Premier ministère, Secrétariat Général de la Présidence de la République, Direction du cabinet présidentiel, ministère de l’intérieur…) ne sont pas les premiers venus.




Les loups sont dans la bergerie et l’œil de Moscou surveille la Présidence. Et on sait à qui on le doit. La Restauration de la Dictature de Ould Taya étant désormais une menace réelle par ce geste de pure provocation, Sidi Ould Cheikh Abdallah crée un dangereux précédent. Quelle alternative laisse-t-on désormais à ceux qui ont combattu Mouawiyya si ce n’est de reprendre le combat ?




Et le tableau est surréaliste : d’un côté des députés de la majorité présidentielle qui prennent le maquis contre les symboles de la gabegie, de l’autre l’UFP et les islamistes modérés persécutés sous ould Taya exprimant leur solidarité et leur fidélité envers un gouvernement dirigé par un représentant pur sucre de la Dictature avec une forte présence des poids lourds du régime déchu.




Des représentants attardés d’un système qu’on croyait à l’agonie, tenant d’une main un pan du nouveau régime et de l’autre le pan qui leur est resté du régime déchu. Une race vigoureuse et prolixe de politiciens qui nagent entre le flou et le pas clair et qui changent de convictions au gré des circonstances. C’est à vous dégoûter de la politique et vous faire passer l’envie de croire toute personne prétendant œuvrer pour l’intérêt du peuple (C’est devenu très suspect) !




Le monstre a été atteint et blessé mais non achevé. Le voilà qui nous revient autrement plus vigoureux, déterminé et menaçant. Et si d’aventure les militaires (qu’on aurait bien aimé raccompagner définitivement dans leurs casernes avec le respect et la reconnaissance qui leur sont désormais dus) devaient avaler la couleuvre que constituera l’éventuel et probable retour effectif de Ould Taya on pourra remercier Sidi Ould Cheikh Abdallahi d’avoir fait peser sur eux et sur le peuple cette épée de Damoclès. En attendant, c’est le peuple qui trinque et boit le calice. Jusqu’à la lie.

Salut.

Abdoulaye DIAGANA

abdouldiagana@yahoo.fr

-----------------------------------

Diagana "ya lekhle" dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Report de la session de l’assemblée générale du parlement

Le président de l'assemblée nationale

Selon le reporter de l’ANI, surplace, au parlement, le président de l’assemblée nationale M. Messoud Ould Boulkheir vient d’annoncer le report de cette assemblée qui devrait se tenir aujourd’hui pour le lundi prochain.
Le président de l’assemblée nationale a déclaré que ce report intervient suite à la demande de certains groupes parlementaires pour approfondir les concertations autour de certaines questions importantes.
Par ailleurs, selon des sources bien informées des divergences persistent encore au sein des groupes parlementaires, notamment en ce qui concerne le poste de 2ème vice président de l’assemblée que le RFD refuse d’abandonner au profit de l’UFP, tandis que, au niveau des députés Adil, Nemma Mint Mint Megueya avait mis du temps pour céder son poste de vice présidente du parlement qui devrait être occupé par Ezza Mint Hemmam.

-----------------------------------

Tiens donc, ils ont peur de quoi?

"MUGABE" ente vem dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Entendu dans l'émission sur l'esclavagisme:

"Ici les terroristes se sont les militants des droits de l'homme".

"Réglons les problèmes entre nous, pourquoi attirer des étrangers sur des réalités"très" spécifiques".

"Ceux qui veulent du mauvais pour la mauritanie".

"Un phénomène un peu difficile"

"J'avais peur"

Dans le débat qui suivi:

"Le pays d'un million de poète, ou il faut bien qu'il y ait des personnes nés pour assurer l'intendance"

Un reportage pour rien, car nous savons tous que l'esclavagisme n'existe pas à SALAFLAN (Mauritanie) dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

je milite pour que Diagana Yelekhle t'envoie un petit cadeau; tous les bloggueurs doivent le faire d'ailleurs tant tu as bon goût pour la lecture que tu nous recommandes.
Diagana cerne bien la question et c'est vrai que ce texte ressort clairement que SIDI a repris sa parole. NON A LA RESTAURATION.

Anonyme a dit…

Diagana,

J'ai lu avec une tres grande attention votre ecrit. Vous me permettrez de vous dire que vous etes aveugle' par vos emotions.

Plusieurs elements tombent dans la categorie de l'inadmissible mais avec des memoires selectives comme celles qui existent chez vos amis opposants professionnels et vous, il vous est impossible de faire face a' la verite'.

A mes connaissances Mr. Boidiel Ould Houmeid, Yahya Ould Waghef, le Directeur du Cabinet presidentiel et le ministre de l'interieur n'ont jamais ete' reconnus coupables des crimes dont vous parlez. Nous ne pouvons pas vous permettre d'avoir une justice parallele a' la justice legitime qui trouve sa legitimite' et sa force dans de la constitution et des lois de la republique. YOU CAN'T TAKE THE LAWS OF THE LAND INTO YOUR OWN HANDS! Any person is innocent until proven guilty by a court! Boidiel, Yahya et les autres jouissent de tous les droits que la constitution Mauritanienne offre aux citoyennes et aux citoyens de notre pays.
Tenter de diaboliser et terroriser tous ceux qui ne partagent pas vos opinions politiques, est completement irresponsable!.

L'inadmissible consiste egalement a' tenter d'imposer sur le president de la republique votre opinion des choses et lui dire qu'il est oblige' de vous suivre sinon il a trahi. Son Excellence Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi n'a trahi personne! Les depute's, les senateurs, les maires, les membres des conseils municipaux sont elus au niveau local ou a' la proportionnelle. Le president de la republique est elu au niveau de tout le territoire national. Toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens en age de voter, ont eu l'opportunite' de choisir entre differents candidats. Le vieux est sorti victorieux de la competition. Il a obtenu la majorite' parce que ses compatriotes ont choisi la sagesse, le savoir faire et la stabilite' au detriment de l'inconnu.

Les alliances et les promesses electorales sont certes importantes mais l'interet superieur de la Mauritanie est la priorite' qui domine toutes les autres priorite's. La Mauritanie d'abord! Les autres elements viendront apres!

L'autre inadmissible est le fait de comparer la Mauritanie a' l'Allemagne d'Hitler et les dirigeants Mauritaniens aux collaborateurs Nazis. Mr. Diagana, cette comparaison est une insulte aux memoires de quelques 50 million de personnes tue'es durant la deuxieme Guerre Mondiale. Elle est egalement une insulte a' l'endroit du grand peuple Mauritanien. La Mauritanie n'est pas l'Allemagne d'Hitler, elle n'a ni camp de concentration ni chambre a' gaz ou' 6 million de juifs ont ete' froidement assassine's. Moawiya et le vieux ne sont pas Hitler et les dirigeants Mauritaniens n'ont absolument aucun lien avec les collaborateurs Nazis.

L'inadmissible reside aussi dans le fait de refuser de reconnaitre les resultats qui sont sortis des urnes. Votre attitude paternaliste ne vous permet pas de reconnaitre la saggesse qui vient de l'Homme ordinaire. Vous croyez tout connaitre. Vous vous voyez comme etant les seuls detenteurs du monopole de la verite'. Tout ce qui est contraire a' votre vision du monde doit etre..."inadmissible".
Le CMJD vous a donne' plusieurs mois pour presenter vos projets de societe' respectifs au peuple Mauritanien. Vos programmes ont echoue' aux urnes. Malgre' cette defaite, vous voulez imposer au peuple ce qu'il a rejete'. Votre attitude est dictatoriale et inadmissible.

La marmite familiale est toujours vide! La cherete' de la vie n'est un secret pour personne. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens n'ont pas besoin de debat sterile.
Travaillons ensemble pour aider notre peuple a' sortir de la crise.

Vive la Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Anonyme a dit…

la blague du jour:

, Le Président Sidi Ould Cheikh Abdellahi a été élu démocratiquement au suffrage universel. En plus de cette légitimité tirée des urnes, la constitution l’élève au rang de «chef suprême des forces armées.»

En principe, l’autorité du Président de la République ne peut souffrir les « fâcheries » ou les « humeurs » d’un général. Dans un pays moyennement démocratique, c’est le peuple, les citoyens, directement, ou par l’entremise de leurs représentants au parlement, qui font trembler le chef de l’Etat.

C’est pourquoi l’explication de toute l’agitation actuelle par « l’ire » d’un ou de généraux est inquiétante et mérite clarification. Pour le salut de la démocratie, le soupçon d’un président de la République qui tremblerait devant l’armée doit être vite levé. Comment ?



Cridem vous invite au débat sur cette question et sur le rôle que doit jouer une cette armée dans une Mauritanie qui aspire à plus de démocratie, moins de totalitarisme.
,


jusk a ce jour NO COMMENT LOL.
église deafctée

Anonyme a dit…

Le president de la republique a plusieurs pouvoirs qui lui sont donne's par la constitution. Il est le commandant supreme des Forces Arme'es et il peut dissoudre le parlement et le senat et convoquer de nouvelles elections legislatives.

Le vieux est sage, c'est la raison pour laquelle il a toujours privilegie' la voie de la reconciliation nationale et celle de l'apaisement des esprits.
Les cons ont toujours pris la politesse et la sagesse comme etant des faiblesses.

PS.

Un anonyme m'a envoye' un ecrit et une jolie photo du Senateur Mohsen. Je remercie la personne. C'est toujours un plaisir de recevoir les photos de mes compatriotes.

PS. du PS. (rire)

J'encourage vivement mon ami Cherif Ahmed Ould Moussa dit Jean Polo (rire! je n'ai pas change') de continuer a' soutenir les efforts du president Sidi Ould Cheikh Abdallahi.
Je ne connais pas la position de mon ami Hamete' dit Robert Polo (rire et rire!)Notre epouse bien aime'e Lalle' pense que le monde commence et se termine avec Messaoud Ould Boulkhere mais cela ne m'empecherait pas de lui dire de soutenir le vieux!

Anonyme a dit…

salut
j'ai besoin du nombre des fonctionnaires de l'état mauritanien d'après le dernier recensement. c'est urgent
merci

maatala a dit…

Salam


Dear Couly

Tu as une perception très sélective.

En ce moment la rébellion couve dans les allées de la majorité (PNDD-ADIL).

Tu ne vas pas tout de même demander à l'opposition de venir au secours de celui qui a recyclé les RV.

SIDIOCA n'a plus la confiance d'une partie de ces troupes.

Cette rébellion et saine quelque part ,car c'est la preuve que certains ne sont plus prêts à avaler toutes les couleuvres.

Pourquoi faire du Taya sans Taya.

Les mercenaires (indépendants)sont incontrôlables et si SIDIOCA était courageux ,il aurait dissous l'assemblée.

Cette merde, il s'y est mis tout seul, car il aurait pu nommer des gens compétents et propres parmi les EX-PRDS.

Par ailleurs ,il n'y a que toi qui remet en cause de la légitimité de SIDIOCA.

Oui les Marmites sont vides, la faute à qui?

Depuis quand les marmites se vident toutes seules dit le FOU.

maatala

DIAGANA Abdoulaye a dit…

ANO DE 23H56

J’ai vraiment apprécié le début de votre réaction et c’est pourquoi, contrairement à mes habitudes, je réagis à un commentaire fait sur mes écrits. Contrairement à certains (nombreux) qui s’empressent de réagir sans prendre connaissance des idées, vous avez vraiment lu le texte et c’est à votre honneur. Seulement, si je respecte et partage une partie de vos arguments, je ne puis que constatez que vous vous égarez (par vos émotions ?) en mettant mon raisonnement sur le compte de l’amertume d’un opposant ou encore quand vous prétendez que j’ai accusé Boidiel et les autres d’avoir volé l’argent de l’Etat. Si vous croyez au principe de l’innocence des individus jusqu’à la preuve du contraire croyez bien que moi aussi et je l’ai assez longtemps et assez radicalement défendu sous la Dictature pour ne pas tombez dans l’extrême inverse. You preach to the convicted. Je n’ai jamais accusé qui que ce soit d’avoir volé quoi que ce soit et je vous met au défi de prouver le contraire. Citez moi un seul traître passage de mon texte qui le dit !!! Ce que je dénonce c’est le fait qu’on s’engage à ne pas travailler avec des individus et de passer outre sa promesse en travaillant quand même avec eux. Sidi s’y était-il engagé oui ou non ? Et quand on prend un engagement qu’on ne respecte pas ça s’appelle comment?
Ensuite, vous ne savez pas à quel point vous vous trompez quand vous me rangez dans l’opposition. De grâce, avant de vous avancez sur certains terrains prenez le soin de vous renseigner. J’ai appelé à voter Sidi malgré mes 18 ans passés dans l’opposition à Ould Taya. Donc m’accuser de refuser de reconnaître les résultats des élections !!! Pfff. De plus, quand Sidi a commencé à tenir ses promesses j’ai écrit un article publié dans La Tribune, Nouakchott Info et CRIDEM (Tandem à la tête de l’Etat : quand le train arrive à l’heure) où je félicitais le Président, car on était tellement peu habitué à voir un politique respecter sa parole ces vingt dernières années qu’il fallait aussi parler des trains qui étaient à l’heure. Non je ne crois pas tout connaître et je n’ai pas d’attitude paternaliste. Seulement il est possible dans un système habitué au règne de la médiocrité qu’un raisonnement cohérent soit perçu comme de la suffisance. Je sais très modestement un certain nombre de choses et ce n’est pas de ma faute. Si ça vous pose problème je m’en excuse. Je n’y suis pour rien. J’essaierai de rejoindre le troupeau mais je ne garantis rien.
Je ne remet pas en cause la légitimité de Sidi : il a été élu et bien élu et doit de ce fait présider aux destinées de la Mauritanie pendant cinq ans (How to preach to the convicted again) ; y compris en étendant son autorité sur l’armée (généraux et caporaux). En respectant les engagements sur lesquels il a été élu. Encore une, de quelle légitimité peuvent se prévaloir Boidiel, Al Avia, El Waghv ? Ceux parmi eux qui ont brigué le suffrage des mauritaniens ont été largement battus. Alors que pèsent-ils ? Qui représentent-ils ?
Dire qu’une fois élu le Président, au nom de « l’intérêt supérieur de la Nation » (quel intérêt ? Quelle Nation ? Nation=groupuscule décrié ?) peut se détourner des promesses sur lesquelles il a été élu est proprement scandaleux. Ce n’est pas ma conception de l’action politique. L’intérêt supérieur de la Nation et la Raison d’Etat ne sont pas des instruments prétextes à tout dé jugement.
Je n’ai pas comparé la Mauritanie à l’Allemagne et à l’Autriche (vous êtes quand même incroyable ! Contentez-vous s’il vous plaît d’endosser ce que vous avez envie de défendre sans vous transformer en mon porte-parole en me faisant dire ce que je n’ai pas dit. Je ne sais sûrement pas tout, but, should you be convicted, je sais defender mon opinion comme un grand). J’ai fait allusion à ces deux pays juste pour dire qu’on ne peut pas mettre au banc des accusés toute une génération de cadres tout simplement parce qu’ils ont servi un régime qu’on combat. C’est pourtant dans le sens de ce que vous défendez vous en êtes-vous seulement rendu compte ?
Quant à dire qu’il n’y a pas eu de camps de concentration en Mauritanie c’est votre opinion. Je vous recommande les rapports d’amnesty, de human right watch ou l’édifiant « Enfer d’Inal, Mauritanie l’horreur des camps » de Sy Mahamadou, paris, l’Harmattant. S’il ne y a pas eu de crimes à l’échelle industrielle en Mauritanie pourquoi Sidi fait-il tant de cinéma autour du retour des déportés ? Pourquoi demander de les rétablir dans leurs droits ? Que cela n’ait concerné « que » des dizaines de milliers et non six millions (on serait allé chercher des maliens et des sénégalais pour avoir le chiffre exact alors) ne change rien à la gravité du fait : un plan concerté et généralisé de chercher à anéantir un groupe humain. Si vous voulez faire du négationnisme c’est entre votre conscience et vous.
Une dernière chose : je défends mes idées à visage découvert parce que je les assume. Pourquoi mettez vous un masque ? Pour attaquer courageusement dans l’ombre ? Pour montrer que vous n’avez pas honte de vos idées ? Pour que ceux qui vous lisent et vous connaissent ne pointent pas les éventuelles incohérences entre ce que vous dites et ce que vous faites ? Votre passé et votre présent ?

souslatent.blogspot.com

DIAGANA Abdoulaye a dit…

lisez:
je ne puis que constater et non "constatez"
Pour ne pas tomber et non "tombez"
avant de vous avancer et non "avancez"
Encore une fois au lieu de "encore une"
"je sais défendre" et non "je sais defender"
"Un plan concerté et généralisé cherchant" et non "de chercher".

Désolé si ces fautes ont pu altérer le sens de mes propos.

Anonyme a dit…

Mr Diagana

Votre contradicteur n'est pas un anonyme, c'est Seidou Coulibaly, vice president de DSF, Philadelphie, USA.

C'es juste à titre de precision car tout lemondeici le connait meme s'il ne signe pas ses commentaires.

Anonyme a dit…

contradicteur est un bien grand mot. vous êtes très optimiste.

Anonyme a dit…

Les Haratines esclaves doivent-ils desormais faire recours aux armes?
_______________________
Bismilaahirahmaanirahiimi
_______________________

Bonjour a tous et a toutes,

Les propositions de A.H.M.E (ci-dessus) sont concretes et palpables, quant a l’ABOLITION de l’esclavage sauvage en Mauritanie.

Par ailleurs, l’Islam, la religion universelle, nous enseigne clairement que, “La condition [miserable] des gens ne va pas changer tant que les gens eux-memes ne consentissent pas des efforts pour changer leurs propres conditions” (Le saint Coran).

En termes concretes, SEULS, les Haratines esclaves soumis a l’esclavage sauvage– generation apres generation– doivent ultimement changer leurs propres conditions. Et ils en ont les capacites’ de changer leurs propres conditions, y compris memes PRENDRE les armes pour changer leurs propres conditions.

Par consequent, les Haratines esclaves doivent-ils desormais faire recours aux armes pour arracher leur liberte’?

La balle est dans le camp des regimes Beydanes racistes esclavagistes– y compris celui d’apres Avril 2007.

Ibrahima Sow
Baltimore, USA

Anonyme a dit…

Kowri Soh


Pourquoi les Negres Beydanes Complexxes’ continuent-ils de ternir l’image de la Mauritanie?
_______________________
Bismilaahirahmaanirahiimi

Au Negre Beydane Complexxe’

«Arabe Révolte’ » ? Yalaali mazartak !

A quand vas-tu finalement accepter que, pour les Arabes du Moyen Orient, les Negres beydanes de Mauritanie ne sont que des Kahlouch (esclaves)?

Le complexxe d’infériorité des Negres Beydanes Kahlouch de Mauritanie est tel que, les Arabes du Moyen Orient n’ont aucune considération pour la Mauritanie.

Et même les pays Africains semi-arabes (Algérie, Lybie, Tunisie, Maroc, Egypte) n’ont aucune considération pour vous, les Negres Beydanes Kahlouch de Mauritanie.

Pour les Arabes du Moyen Orient, vous, les Negres Beydanes Kahlouch, vous n’êtes que a’biids (esclaves) quémandeurs de charité internationale chez eux.

Et pire encore, aux yeux des Arabes du Moyen Orient, vous, les Negres Beydanes Kahlouch, vous n’êtes que a’biids (esclaves) muta-arrabiins TRAITRES a la cause arabe. Vous vous couchez et partagez la langue fraiche avec les ennemis des Arabes.

Maintenant quand il s’agit de faire les fumiers munaafiq, vous vous dites «Arabes ». Mais votre arabité colporte’ et imagine’ se limite UNIQUEMENT entre les 4 murs de vos salons quand vos femmes sont en train de faire le « wonos-wonos » avec vous.

C’est pourquoi, vous les Negres Beydanes Kahlouche Complexxes’, vous avez a jamais terni l’image de la Mauritanie.

Kowri Soh
Baltimore, USA

Anonyme a dit…

Excellent article de Mint Sidiya:

-------------------------

Par: Mariem Mint Sidiya (La mauritanienne)

La transition militaire avait nourri beaucoup d'espoir. Un peu plus d'espoir peut-être que ce que pourrait engendrer une transition militaire. Tous les mauritaniens avait cru que la démocratie, la vraie, celle-là qui a permis, pour une fois, dans l'histoire du pays, de doter ce dernier d'un président incontestable et incontesté allait servir de rendez-vous à une situation intérieure exemplaire, sinon idyllique.

Mais, notre démocratie portait, c'est presque certain, aujourd'hui, après plus d'une année d'exercice, en elle les germes de son délitement. Plusieurs hypothèses sont défendues pour expliquer l'échec de notre démocratie. Tantôt on accable le gouvernement technocratique dont la contreperformance a quelquefois failli conduire le pays au chaos. Tantôt, on cri haro sur l'actuelle équipe politique qui renvoie une image désolante de notre passé récent. Tantôt, on indexe les militaires qu'on accuse de continuer à tirer les ficelles.

Certes, chaque entité prend quelque peu sur elle de la responsabilité partagée du blocage de notre système démocratique. Mais la grosse part de responsabilité demeure tout de même imputable aux militaires de la transition. Or, la responsabilité militaire aurait été vaine et négligeable si toutefois la classe politique s'était, avec la chance transitoire offerte, débarrassée de sa couardise et s'était départie de son opportunisme pour jouer le jeu de la démocratie en dépit des petits penchants supposés ou avérés des artisans de la transition.

L'élection législative n'était pas faite sans relents militaires. La majorité parlementaire née de cette consultation a été raflée par le patchwork de députés indépendants. Lesquels avaient choisi le label indépendant sous la pression de la baïonnette sans toutefois perdre de vue l'instinct de survie les ayant stimulés en faveur d'un acquiescement permanent aux injonctions des maîtres du moment. Des députés girouette en quelque sorte qui prenait le cap proposé sans désintérêt des chefs militaires. Cette majorité, si encore on peut parler de majorité, a été conçue avant le candidat présidentiable des militaires. Celui-là, sorti ex-nihilo du néant politique et pour lequel une aile influente des militaires s'était investie, corps et âme, afin qu'il soit coopté non seulement par un conglomérat de partis né des cendres du défunt PRDS, mais à bien d'autres forces politiques. On inventa un candidat président et on greffa dessus la première invention qu'est la majorité des indépendants. D'invention en invention, la démocratie mauritanienne se formait alors sur ce spectre. C'était-là, l'erreur fatale des militaires. Car, ce qui s'assimile généralement à l'œuvre d'une vie, on ne saurait l'insuffler à une âme qui a vécu soixante-dix printemps ou presque sans jamais qu'elle ne manifestât une ambition aussi plafonnée que la magistrature suprême. A soixante-dix on est déjà fait. Et fait, cet homme l'était-il, hélas, justement pour ne pas pouvoir occuper convenablement la charge publique du premier citoyen du pays. On n'invente pas un président ! Dès son investiture, ce président s'était réfugié derrière le concept technocratique pour former son gouvernement. Abandonnant pour ne pas dire fuyant ses prérogatives en faveur d'une bande de ministres novices qui ont pataugé dans des applications surréalistes et ont fait perdre aux mauritaniens une année de leur démocratie. L'unique vertu de ses amateurs de la chose publique était qu'ils avaient, peut-être, servi de boucliers au président de la République.

La colère des populations affamées, celle de l'opposition traditionnelle et celle d'une opposition se réclamant de la majorité se débitait sur le premier gouvernement. Le Président s'en débarrassa, enfin. Il opta pour ce que d'aucuns appellent un gouvernement politique. Ce retour au politique à permis un recyclage d'une poignée d'anciens potentats dont la gestion des affaires publiques de par le passé, servi, aux militaires de la transition, d'alibi assez bien vendable, auprès l'opinion nationale et internationale pour justifier le coup d'Etat du 03 août 2005. Un mois après, la formation de ce gouvernement, les cris résonnent de nouveau. Mais, cette fois-ci, la tempête de colère est attisée par ceux-là mêmes qui ont porté le président de la République au pourvoir. Les militaires qui, aujourd'hui, se mordent les doigts sur leur penchant d'hier, tentent, dit-on, de multiplier les contacts pour déstabiliser le système qu'ils ont engendré. C'est un peu d'une certaine manière, vouloir dévier une pierre de sa trajectoire une fois lancée. Ce qui du reste est bien possible. Mais, encore faudra-t-il, de bénéficier de l'alliance d'une force surhumaine. Certes, les militaires ont inventé un Président. C'est vrai. Mais, les politiques qui s'agglutinent autour de lui ces jours-ci essayent à leur tour de réinventer ce même président, au moment où ses engendreurs penchent sur une ''désinvention'' de celui-ci. C'est cela, le défi de notre démocratie. Parce qu'une démocratie qui s'appuie sur un président inventé, ne saurait être exempte des erreurs le temps d'une invention.


------------------------------

Tant que la crise est d'ordre politique, elle reste toujours saine et devient meme un exercice pour notre jeune democraie.

Hamid

Anonyme a dit…

Ce Sow (ou sew) est paraît-il un dirigeant des Flam!!!
A quoi répondent les Flam à ce discours raciste et ordurier?

Anonyme a dit…

excellent article de Mint Sidiya , en disant :
"C'est un peu d'une certaine manière, vouloir dévier une pierre de sa trajectoire une fois lancée", tout est la dans cette phrase,notre situation actuelle.

Hamid

Anonyme a dit…

laissez tomber ces histoires de Flam et de racisme, ne voyez vous pas que les enjeux sont ailleurs?

Hamid

Anonyme a dit…

ANO DU 26-06-08.13.18
Cet enurgumène est connu des canalheurs et ses commentaires haineux et racistes ne meritent pas de reponse.Laissez le mourir de sa bétise:il disparaitra ou changera de pseudo ou de message,si personne ne s'interesse à ce qu'il écrit...

maatala a dit…

Salam

Excellentissime article de notre soeur Mint Sidiya.

Mes hommages madame

respect et gratitude

maatala

Anonyme a dit…

Diagana,

Quand l'ouragan se pointe a' l'horizon, on plie la tente en attendant son passage. Je remarque que tu es toujours sous ta tente malgre' le violent ouragan qui continue a' la secouer.

On ne dit pas "preaching to the convicted." On dit "you are preaching to the choir" ou "you are preaching to the converted." En d'autres termes, vous prechez un converti.
Mon cher Diagana, je ne suis pas entrain de me moquer de vous, c'est tout juste une maniere de vous dire que vous avez utilise' le mot "convicted" a' deux reprises, la' ou' il ne devrait point du tout etre utilise'. A convicted est quelqu'un qui a ete' reconnu ou declare' coupable d'un crime. On peut facilement mettre votre utilsation de ce mot sur le compte de l'inattention mais je prefere dire que c'etait votre inconscient qui parlait. Vous continuez a' utiliser les noms Boidiel, Cheikh Al Avia et El Waghev et le mot convicted et vous voulez nous faire croire que vous ne les accusez pas. J'ai toujours enseigne' a' mes eleves a' savoir lire entre les lignes. Ce que vous faites tombe dans le domaine de ce que les professionnels de l'education appellent untaught curriculum. Si j'accepte que vous n'accusez ces hommes de quoi que ce soit, il faut bien nous dire pourquoi vous tenez a' ce qu'ils ne soient pas dans le gouvernement Mauritanien. Quel est ce crime qu'ils ont commis et qui leur fait perdre leurs droits de citoyens Mauritaniens?

Vous dites qu'ils n'ont pas gagne' aux elections. Je sais que vous etes entrain de parler du cas de Bodiel qui a "perdu" face a' Ould Boilil (si je ne me trompe pas).
Perdre une election ne veut point du tout dire qu'on ne peut pas servir son pays sous d'autres capacite's. La popularite' de Mr. Boidiel n'est un secret pour personne. Le vieux est tres sage en faisant appel aux services d'une personne qui est respecte'e et ecoute'e par sa communaute'.
Cette logique du "il a perdu aux elections. Therefore, il ne doit pas servir dans le gouvernement, ne tient pas! ZZ a perdu a' l'election presidentielle, cela ne l'a pas empeche' de devenir Premier Ministre. Messaoud Ould Boulkhere aussi a perdu a' la meme election presidentielle mais cela ne l'a pas empeche' de devenir le president de l'Assemble'e Nationale.(Je sais qu'on me dira qu'il a ete' elu depute'. Je dirai oui and so what selon la logique de Diagana.) Il n'y a donc aucune logique dans votre acharnement contre Mr. Boidiel.

Les promesses electorales sont ce qu'elles sont. La responsabilite' du president de la republique est envers tout le peuple Mauritanien. Au lendemain de l'election presidentielle, il a mis en place un gouvernement qui a connu des difficulte's. Je tiens a' remercier ZZ et les membres de son equipe pour avoir tente' de faire l'impossible dans une conjoncture nationale et internationale impitoyable. Ceci etant dit, on nous enseigne in management to always monitor the situation and do not hesitate to change your strategies if the ones that you are using are not yielding the results that you want. Quand l'equipe ne gagne pas, il faut changer de joueurs pour recruter ceux qui sont connus pour leurs competances.

En ce qui concerne Inal, les refugie's et autres violations des droits de l'Homme, je vous renvoie a' mes anciens ecrits chez xouldy et ici pour comprendre ma position. Ces sujets ont ete' largement debattus. Je reconnais que le regime de son Excellence Ould Taya n'etait pas parfait mais IL ETAIT GLOBALEMENT TRES POSITIF POUR LE PEUPLE MAURITANIEN!
Comme tu tiens a' evoquer ce sujet, j'aimerais bien savoir ta position sur la question de nos compatriotes Maures qui ont ete' torture's et/ou froidement assassine's au Senegal. Que penses-tu de ces milliers de Maures Mauritaniens et Maures Senegalais qui ont perdu des milliards et qui ont ete' expulse's du Senegal?

PS.

Je ne signe pas parce que j'aime qu'on prete attention au message et non au messager!

Abdoulaye DIAGANA a dit…

Je commence par vous donner raison: j'ai vraiment pensé converted et j'ai écrit convicted qui est en effet une mise en accusation. Peut être mon subconscient m'a-t-il joué des tours, mais ce n'était point une technique de rédaction. Don't act.
Je n'oppose pas les victimes les unes aux autres et en tant que militant convaincu des droits de l'homme, je ne fais pas ce qu'on appelle de la concurrence mémorielle. Toutes les injustices se valent et doivent avoir le même sort: le combat jusqu'à la réparation. Ce n'est donc pas un groupe que je défends mais une injustice que je combats. Vous me connaissez vraiment très très mal (Posez la question à Jemil ould mansour, Salah ould Hanane, Abdarahmane Ould Minih, Ould Louly et d'autres que vous voyez d'abord maures et que je vois avant tout hommes; mais c'est vrai que ce ne sont pas spécialement des amis de ould Taya, en avait-il seulement d'ailleurs?). Ce ne sont pas des commerçants maures qui ont été sauvagement agressés au Sénégal. Ce sont de paisibles et innocents êtres humains et à travers eux, le genre humain qui l'ont été. Je suis natif d'Aioun El Atrouss et mes parents me disent que ma nourrice s'appelait Valha. Elle m'a donné le sein (j'ai donc des frères et des soeurs de lait à Aioun que j'aimerais bien retrouver) et ma famille est profondément métissée (des intervenants sur ce blog peuvent le confirmer sans difficultés.) Je ne suis pas dans la démagogie. Souffrez qu'il existe des humains qui se battent de façon désintéressée. Ma sensibilité aux violations des droits humains ne s'arrête donc pas seulement aux maures et aux noirs.Elle s'étend aux srilankais, aux soudanais, aux afghans victimes des talibans et aux talibans dont les droits élémentaires sont violés à Guantanamo. Aux enfants et aux femmes irakiens qui voient partir pères et maris au nom de la liberté, aux palestiniens victimes de l'agression barbare et aux juifs victimes de la haine vengeresse...

J'ai beaucoup de respect pour vous mais vous me comprendrez si je ne souhaite pas poursuivre plus loin cet échange qui me paraît sans objet. J'ai préféré vous répondre malgré les profondes divergences plutôt que de répondre par égard plutôt que de répondre par un silence méprisant.
Salut
PS: Vous pouvez peut être venir m'aider à maintenir debout la tente jusqu'à ce que la tempête se calme. Je peux vous y abriter sans craindre le poignard dans le dos.

souslatente.blogspot.com

Anonyme a dit…

Diagana,

Il faut commencer par payer les droits de la pauvre Valha. Je suis convaincu que cette pauvre dame ne trouvait que 10 a' 15 dollars par mois pour s'occuper de vous.
Je vous prie de faire une enquete detaille'e. Si la dame n'est plus vivante, vous pouvez toujours payer ses droits a' ses enfants. Je pense que Boubacar Ould Messaoud a un cas interessant ici a' etudier. Tous ceux qui ont beneficie' de certaines pratiques qui exploitaient des etres humains, doivent etre condamne's a' contribuer a' un fonds special qui sera distribue' de maniere equitable entre Valha et ses semblables.

Vous avez raison de dire que je ne vous connais pas. Est-ce que vous avez des liens de parente' avec Diagana Boubacar Tidjane (mon vagabond d'ami qui est...ministre de l'information dans le gouvernement de la republique de FLAM Renovation. RIRE!)
Est-ce que Hamza Diagana est toujours vivant? (rire). Il doit etre juge by now. Si tel est le cas, il doit ouvrir le dossier Valha.
Pour etre serieux (si je peux l'etre face aux faux militants des droits de l'Homme),je dis bonjour a' mon proviseur Diagana Chouaibou.

J'aimerais savoir qui vous etes. Je veux bien vous aider avec votre tente mais les Dogons n'ont jamais su comment dresser une tente sur les montagnes de Badjangara. (rire, Grizzly ente' vem?)
Allez mon cher Diagana, NA WOURO KHERI GABO!

PS.

Je te conseille de cesser de signer ton nom.

Anonyme a dit…

Nous suivons avec une tres grande attention l'evolution de la situation politique dans notre pays. La republique Islamique de Mauritanie appartient aux Mauritaniennes et aux Mauritaniens. Elle n'est une propriete' prive'e de personne.
Elle a sa constitution, ses lois et ses institutions. Les roles des uns et des autres sont bien connus. Nous exigeons a' ce que chacun respecte son role. Le forfait des generaux Algeriens contre le defunt president Mohamed Boudiaf, ne sera jamais accepte' en Mauritanie. Nous demandons a' ce qu'on laisse le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi continuer a' faire le travail pour lequel il a elu par le peuple Mauritanien.

Sa sante' et son bien etre nous sont extremement importants. Toute tentative contre sa personne serait traite'e comme une aggression physique contre toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens.

L'image du vaillant peuple Mauritanien exige a' ce que nos officiers, sous-officiers, caporaux et soldats refusent de suivre toutes les tentatives de coup d'etat contre un president qui a ete' democratiquement elu.
Notre respect pour notre grand peuple Mauritanien, notre republique, nos lois et nos institutions, demandent a' ce qu'on regarde au-dela de quelques interets individuels et egoistes. Nous avons l'obligation morale de privilegier l'interet general.

La dure'e du mandat presidentiel est bien determine'e par la constitution de notre pays. A la fin de l'actuel mandat presidentiel, il revient au vaillant peuple Mauritanien de dire, a' travers les urnes, si le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi doit etre reconduit ou non. Nous ne pouvons pas permettre a' un petit groupe d'individus d'usurper ce role combien important que seul le peuple Mauritanien doit exercer.
Il est de l'interet de notre pays d'apaiser les esprits et depassionner le debat.

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...le role pour lequel il a ete' elu..."

Lambda a dit…

Salut les amis,

je partage avec vous l'info de l'imminence d'un remaniement ministeriel du gouverenement des roumouz elvessad.

si ce n'est pas la semaine prochanie ça serait la semaine d'apres.

Lambda.

Anonyme a dit…

Lu sur alakhbar.info, et traduit par par un lecteur:


قال السياسي الموريتاني وأحد الأطر المنسحبين من حزب العهد الوطني للديمقراطية والتنمية (عادل) شيخنا ولد النني: "إن المنسحبين يتحفظون على أغلبية التشكيلة الحكومية بما فيها الوزير الأول السيد يحي ولد أحمد الواقف"، وأضاف ولد النني في تصريح لوكالة أنباء الأخبار المستقلة مساء اليوم الخميس 26/06/08 ، "إن أهم مطلب للقوى المغاضبة لولد الشيخ عبد الله هو إقالة الحكومة الحالية وتشكيل حكومة من شخصيات تملك مصداقية في تسيير الشأن العام"، واستدرك ولد النني الخارج من مكان اجتماع النواب المغاضبين لحزب "عادل" "داخل هذه الحكومة توجد بعض الشخصيات ذات المصداقية لكن غالبيتها ليست ذات مصداقية".
وقال ولد النني: "هناك أزمة تعيشها موريتانيا والرئيس وحده هو القادر بحكم صلاحياته الدستورية على حلها، بالتراجع عن الحكومة الحالية، معربا عن رفضه للحزب بالتشكيلة الحالية، قائلا إنها "يحتاج إلى إعادة صياغة".
وعن علاقة المجموعة بالعسكريين قال ولد النني "ليست هناك علاقة لهذه المبادرات السياسية، منطلقا ووسائل، بأي من العسكريين الموريتانيين، وليس معنى هذا –يقول ولد النني- أننا ضد أن يبدي العسكريون، -ككل العسكريين في العالم المتقدم-، وجهة نظرهم في كل شؤون البلاد بما فيها السياسي، وكما قلت اليوم فإن إبداء وجهة النظر في شؤون البلاد شيء والانخراط في العمل السياسي شيء آخر.
وشدد ولد النني النكير على من أسماها القوى المتحكمة في موريتانيا منذ فترة والتي ترفض أي تحرك لقوى "الإصلاح والتغيير، قائلا إنها هي التي تشيع الحديث عن خلاف بين الرئيس المنتخب سيدي محمد ولد الشيخ عبد الله والمؤسسة العسكرية.
وأضاف: "نحن نريد قطيعة مع الماضي، وهناك من لا يريد التغيير".
وعن موقف المجموعة من قوى المعارضة الحالية قال ولد النني نحن وقوى المعارضة المطالبة بإسقاط الحكومة "حلفاء موضوعيون". لموقفهم الرافض للحكومة الحالية.




L’homme politique et cadre démissionnaire de ADIL, cheikhna ould nenni a declaré « les démissionnaires ont des reserves sur la majorité de la formation gouvernementale y compris le premier ministre ». Ould Nenni a ajouté dans une déclaration à l’agence d’information independente, alakhbar, cet après-midi (jeudi 26/06/08) « la révendication rincipale des mécontents est la démission du gouvernement actuel et la formation d’un nouveaux giuvernement de personnaités jouissant d’une crédibilité dans la gestion de la chose publique ». Ould Nenni, qui sortait du lieu de réunion des députés mécontents contre le parti adil, s’est repris : « la majorité des membres formant le gouvernement actuel n’a aucune crédibilité même s’il y en a qui ont cette crédibilité ». Ould Nenni a ajouté, « la mauritanie vit actuellement une crise, et seul, le président de la république en vertu des ses prérogatives constitutionnelles est capable de l’en sortir en renvoyant le gouvernement actuel ou en le rémaniant ».
S’agissant des rapports de son groupe avec les militaires, Ould Nenni a indiqué « ces initiatives n’ont aucun rapport avec aucun militaire, cela ne veut pas dire –ajoute ould nenni- que je suis contre le fait que les militaires –comme tous les militaires des pays développés- expriment leurs opinions sur toutes les affaiers du pays, y compris politiques, et comme j’ai indiqué aujourd’hui, exprimer une opinion sur els affaires du pays est une chose, s’engager dans l’action politique en est une autre ». Ould Nenni a insisté sur la responsabilité des forces qui giuvernent la Mauritanie depuis un moment et qui barrent la route aux force de la réforme et du changement en indiquant que ce sont les premières qui distillent les rumeurs sur un différend entre le Président et l’institution militaire. Il a ajouté « nous voulons une rupture avec le passé, mais il y en a qui ne veulent pas le changement ».
Quant à la position de son grouoe vis-à-vis de l’opposition actuelle, Ould Nenni a déclaré « nous et l’opposition qui exige la démission du gouvernement, somme des alliés objectifs »

Abdoulaye DIAGANA a dit…

Mon cher Couli
Sunka Jam,

Je suis maintenant convaincu que tu vous jouez un personnage et que vous êtes très largement mieux et conséquent que ce que vous tentez de nous faire croire. En fait vous provoquez vos interlocuteurs pour les pousser dans leurs derniers retranchements et observer leurs réaction (expérience d'un prof?). Donc j'invite les bloggueurs à vous lire avec d'autres lunettes. De plus il est Dogon donc attention à lui. Lisez Marcel Griaule et vous saurez pourquoi.
Je ne sais quoi vous dire à mon sujet. Je n'ai pas retrouvé les liens de ce que j'ai pu écrire qui soutenait Sidi. Je parle des trains qui arrivent à l'heure. Donc aussi des trains en retard. J'ai juste ce lien-ci

http://www.ocvidh.org/dforum/nav.php3?page=voirsujet&postid=8188&boardid=3

Mon oncle Hamzatou Diagana est toujours dans la magistrature, son frère Tocka est à Washington; Boubacar Diagana est à Rouen en France avec sa famille.
Je serais très comblé si vous pouviez me mettre sur les traces de Valha, qui, je te le précise, n'était pas un serviteur de ma famille mais juste une amie de la famille. Ma maman se plaisait à me faire croire que Valha était ma vraie mère.Tout petit, quand je n'étais pas sage par exemple, elle me menaçait de m'abandonner et de me renvoyer vers à ma vraie mère. Ce qui suffisait à me calmer. Cela a été jusqu'à mes six ans je crois.

Je signe par mon nom parce que de toutes les façons ce que je pouvais craindre c'était l'ostracisme et la privation de liberté. Mon incarcération sous ould Taya et les autres privations m'ont aguerri.

Na wuron kheri gabo

Anonyme a dit…

http://www.ocvidh.org/dforum/nav.php3?page=voirsujet&boardid=3&postid=8188

Anonyme a dit…

Je viens de lire la declaration de Mr. Cheikhna Ould Nenni. Je me vois dans l'obligation de souligner que les militaires des pays developpe's ont certes leurs opinions respectives a' propos des affaires de leurs pays mais ils obeissent toujours aux ordres de leurs presidents. Meme s'ils ne sont pas d'accord avec la politique des dirigeants politiques, ils font tout pour accomplir les missions qui leur sont confie'es de maniere digne et honorable.
Aux USA, le General Douglas Mc Carthur a ete' demis de ses fonctions par le President Harris S. Truman parce qu'il ne voulait pas suivre les ordres de ce dernier a' propos de la conduite a' suivre durant la guerre de Core'e.

Les Forces Armees Mauritaniennes doivent rester republicaines. Elles doivent suivre les ordres du president de la republique qui est leur commandant supreme.

La stabilite' de la Mauritanie est extremement importante. AUCUN BAILLEUR DE FONDS NE VEUT INVESTIR DANS UN PAYS QUI EST INSTABLE!

En democratie, tout est possible. Si certains depute's membres de Adil sont prets pour s'allier avec les depute's de l'opposition pour faire tomber le gouvernement de Mr. Ould Waghev, nous ne pouvons que constater ce fait et reconnaitre qu'ils ont ce droit. Ceci etant dit, le president Sidi Ould Cheikh Abdallahi ne peut jamais se montrer faible dans cette affaire. Il est la seule personne qui a un mandat de la majorite'du peuple Mauritanien. La Mauritanie a un seul president qui a ete' democratiquement elu. Il a pour nom SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI. IL NE DOIT JAMAIS ACCEPTER A' CE QU'ON USURPE LE POUVOIR QUI LUI A ETE' CONFIE' PAR LE PEUPLE.
Si la motion de censure passe, il doit tout simplement dissoudre le parlement et convoquer de nouvelles elections legislatives. Il doit maintenir le gouvernement de Mr. Waghef jusqu'a' la proclamation des resultats desdites elections. Si son parti gagne (ce qui est tres probable, il peut reconduire Mr. Ould Waghef dans ses fonctions et lui demander de former un nouveau gouvernement.

PS.
J'ai reconnu quelques noms parmi les signataires. Je pense notamment a' mon aine' Sidi Ould Ahmed Deya pour lequel je n'ai que respect et admiration. Cependant, vous me permettrez de dire que la Mauritanie n'a point du tout besoin de cette crise. Il faut imperativement depassionner le debat et privilegier l'interet general.

Anonyme a dit…

Cher Couly
Merci de nous rappeler ton passe de troglodyte .Effectivement passer de la caverne au gratte-ciel cela doit certainement affecter le cerveau . Il parait qu'il y a des grottes encore habitables de tes cousins Gangaras du cote de Kiffa ton hebergement est assure pour ton prochain sejour dans ton pays de transit.
Humour Anonyme

Anonyme a dit…

Choumad ente mneine?

Anonyme a dit…

Souvernir de xouly
========

Anonyme said...
C'est malheureux de continuer à écouter les discours d'Ely. Ce mec ne dit que des mensonges ou alors il n'est pas bien renseigné. mon cher Ely, Ould Abdel Aziz soutient et finance SIDIOCA. Pourquoi continues tu à mentir pour proteger ton salaud de parent. Je t'assure que son jour viendra. Il finira comme Sankara ou Robert Guei. C'est un petit salaud très assoifé du pouvoir. Faire passer SIDIOCA lui permettra de rester au basep, alors que tous les autres candidats n'auront jamais confiance en quelqu'un qui a trahi l'homme que l'a fait (TAYA)
Texas

05 mars, 2007 09:13
Anonyme said...
Bonjour Texas,
C'est bien dit. moi je suis un officier superieur de l'armée. Je reconnais que ce que vous aviez dit est réel.
Merci lt Colonel Z

05 mars, 2007 09:16
Anonyme said...
Texas et colonel Z c'est la meme personne. Trois minutes de difference entre les deux messages. Soyez serieux et n'insultez pas.

05 mars, 2007 09:18
Anonyme said...
tu veux dire que toi et colonel z êtes la même personne car entre vos 2 commentaires il n y a que 2 minutes alors qu'entre lui et moi il y a 3 minutes

05 mars, 2007 09:25
Anonyme said...
Deux choses seront retenus du president Ely,
Il vous a debarassé de la prise de l'ex régime à un moment où le desespoir s'insatallait.
Il a respecté ses engagements et le 11 avril vous aurez un président élu.
ce n'est pas des paroles mais des faits.
Ayez l'audace de reconnaitre au gens leurs bienfaits. un minimum d'objectivité. liberez vous mes freres.

05 mars, 2007 09:34
Anonyme said...
X, parmi les expressions de ely tu as oublie celle la:

We bitalli min jedid
(et enfin de nouveau...)
explication??

hamid

05 mars, 2007 09:37

la veritè a dit…

maata ya likhla hada chinhou qui pasa? chwekhna wild nenni(sarag ibache gaz)voleur des bouteille de gaz.fait tramblez le pouvoir...lol ya likhla exiplique moi c qui c passe.

maatala a dit…

Salam

lu sur le blog du prof

"Se soumettre ou se démettre

Tout le monde parle de crise en Mauritanie. Et l’on se met à penser (à rêver ?) de quelque chose qui va changer.

Espoirs certainement déçus car il ne sagit pas en fait de « crise », mais d’une « pseudo-crise, » qui sera bien plus que décevante pour l’avenir du pays.

En effet, une poignée de personnes d’un parti d’un ancien régime reconstitué sous un nouveau nom, qui démisionne, et l’on parle de crise. PRDS, PRDR et autres transfuges partisans, Adil et autres Mithaq, indépendants-dépendants …

Démissionnaires d’un parti , Adil, hétéroclite, constitué par un Premier ministre, à carrière plus hétéroclite encore, au profit d’une majorité qui l’est devenue par « déclaration » et suite à une élection présidentielle. Une majorité née après-coup.

Pour comprendre le peu d’intérêt qu’il faut accorder à la supposée « crise » il faut d’abord comprendre ce qu’est cette majorité de laquelle, certains membres ont décidé de faire dissidence.

La majorité actuelle, qu’elle s’apelle « ADIL » ou autre chose n’est pas un parti au sens institutionnel, mais simplement au sens légal. C'est un parti à récipissé, pas un parti de lutte et de convictions idéologiques. C’est une collection d’individus qui viennent de tous bords et principalement de ces « indépendants « (« un fourre-tout ») qui soutinrent le Président de la République lors des dernières élèctions et qui sont eux-mêmes un foisonnement de personnes de tous bords, et particulièrement du parti de l’ancien régime et des politiciens satellites qui gravitent avec leurs formations et structures partisanes éphèmères autours du pouvoir.

Aussi, ADIL, est un parti qui fut constitué de ce ce magma, non identifiable qui s’auto-appelait « Majorité présidentielle » (et qui n’avait pas de nom auparavent), et qui regroupait les indépendants, les transfuges du PRDS, du PRDR et des opportunistes de tout bord .

En battant trompettes et tambours, l’actuel premier ministre a su regrouper ce microcosme politique et constituer un parti nommé « Adil ». C’est autant dire que les conditions qui ont poussé à sa création expliquent largement la présupposée crise qui « semble » le secouer.

Adil est un « parti d’intérêts bien négociés ». Des intérêts dans lesquels l’intérêt personnel rivalise avec l’intérêt national. Survivance de pratiques récentes et qui dominent encore les esprits.

La constitution de ce parti est l’expression même d’une volonté de « partage de l’Etat ». Aussi ce qui se négocie au sein de ce parti, c’est la part de chacun dans le pouvoir. La crise vient de là. Les dernières nominations gouvernementales, ont laissé pour « compte » beaucoup de ceux qui s’attendaient à trouver « le (ou les) sièges promis », « les postes ou les avantages attendus ».
Leur déception que d’autres les aient dévancés et qui n’étaient pas meilleurs qu’eux dans le passé, ni du point de leur gestion des deniers publics, dans leurs aptitude à s’enrichir, leur est restée de travers.

Pourquoi « eux et pas moi » !

Alors pourquoi « eux et pas moi » ? Voilà une simple phrase qui explique toute la pseudo-crise qui semble secouer le système. Cette pseudo-crise n’est pas née d’une volonté d’améliorer les choses ni de préserver les intérêts supérieurs de la nation. C’est une pseudocrise de la frustration de certains à l’égard d’autres. Une réaction de gens qui se connaissent bien et qui voudraient regagner les terrains de chasse et de cueillette d’autrefois perdus.

Dans cette guerre larvée, autour d’un président en contemplation, s’affrontent les barons d’Adil.
D’un côté, ceux qui mordent la main de celui qui par soif de pouvoir a essayé de les rassembler sous la houlette d’un président passif, à savoir le Premier Ministre afin d’en faire une force qui le soutiendrait dans ses ambitions politiques.

De l’autre côté,ceux qui après avoir reçu de plein fouet les dernières nominations ont trouvé chez les militaires des alliés déçus avec lesquels ils partagent les préoccupations d’influence.

Entre le marteau et l’enclume, l’actuel premier ministre se trouve pris au piège d’un parti qu’il a par mille et une entourloupettes constitué et qui aujourdhui le met en difficulté.

En effet, ce que n’a pas compris l’actuel premier ministre, c’est que le parti qu’il a constitué , est un amalgame d'individus dont certain ont pour seule conviction politique partisane unificatrice l’ambition de rompre avec un passé qui les taraude et un avenir qu’ils veulent influencer dans le sens de leurs intérêts. Et le premier ministre est devenu un frein à cette ambition car il n’a pas su gérer le flux des influences intéressées. Il est devenu la cible à abattre. Car on le sait certains de ces individus ont déjà montré par le passé qu’ils pouvaient s’allier avec le diable.

Alors crise, quelle crise ?

On parlerait de crise,si le moteur de la crise venait d’un vent salutaire contraire . Une réaction de l’opposition. Une destabilisation politique due à une opposition forte qui pourrait imposer aux pouvoirs politiques une direction à suivre. Une réaction positive à la crise politique et socio-économique du pays. Or cela n’est pas le cas. Même si les membres de la dissidence de « Adil », font à l’opposition un appel du pied en se déclarant son « alliée objective ». Cela pourrait réveiller les vieux démons de qui l’on sait.

Ce à quoi nous assistons aujourd’hui , n’est rien de tout cela. C’est une pseudocrise, initiée par ceux qui sont au centre du sytème et qui continuent à le gérer. Des membres mécontents d’un parti qui ne doit son existence qu’à un rassemblement d’individus agglutinés autour d’un pouvoir et à la recherche du pouvoir. Et qui par leurs « pseudos» coups de gueule, veulent faire croire, qu’ils agissent dans l’intérêt de la nation.Il n’agissent en fait que dans leur propre intérêt bien connu.

Que sortira-t-il de cette pseudocrise ?

Certainement pas un Etat aux structures gouvernementales et politiques assainies. Certainement pas un revirement par rapport à la politique de la gabégie et de l’influence militaro-commerçante en place.

Ce qui en sortira, on le sait déjà, tient en deux options. Le premier ministre, (comme disait un certain Gambetta –qui lui n’est pas mauritanien), devra soit « se soumettre, soit se demettre. »

En se soumettant, ce qui n’est pas improbable, vue sa carrure politique, il consacrera les influences de ceux qui ne sont pas mieux que ceux qui sont déjà en place , avec en prime un poids militaro-politique encore plus lourd. Avec beaucoup davantages aux frais de l’Etat et du Trésor public, pour faire taire la pseudo-dissidence.

En se demettant, ce qui n’est pas improbable non plus, vue son incapacité à gérer les institutions qui lui firent confiées, il laissera sa place à un autre premier ministre, qui négociera encore une autre crise qui consacrera encore l’autre aile de la gabégie en attente d’être assouvie.

Dans tous les cas, se sera toujours turban blanc et blanc turban

Et qu’aurions-nous gagné dans tout cela ? Rien.

Ou plutôt si. Nous aurions admiré pendant quelques jours une autre mascarade de celles qui , depuis la transition (inclue), s’égrennent en chapelets entiers sur la tête d’un pauvre peuple méprisé.

Alors crise, quelle crise ?

Pr ELY Mustapha
-----------------------------------

maatala

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/v/Sg42u48nVyE


http://www.youtube.com/v/jDRKWgS7vlI

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/v/Sg42u48nVyE

http://www.youtube.com/v/jDRKWgS7vlI

Anonyme a dit…

Au professeur Ely Mouatapha,

J'ai toujours lu avec une tres grande attention tous vos ecrits. Vos analyses sont excellentes et je partage une bonne partie de vos opinions.

Les militaires vous diront qu'il n'y a qu'on ne peut pas avoir deux commandements dans un meme bataillon. Malheureusement pour notre bataillon appele' Mauritanie, nous avons affaire a' 4 ou 5 chefs.
Therefore, il y a crise. Le peuple Mauritanien a elu un president de la republique qui est selon la constitution en vigueur, le chef supreme des arme'es.
Il y a crise parce que les generaux dont on parle ne sont pas les seuls militaires Mauritaniens a' avoir des positions politiques. Il faut qu'on soit tres prudent. Il ne faut pas maintenir un climat de tension qui peut donner l'occasion a' quelques officiers felons de tenter un coup d'etat par peur de l'inconnu.

J'ai deja ecrit a' quelques reprises que la presence du General Mohamed Abdel Aziz et celle du General Ghazouani sont encore necessaires aupres du vieux. Je suis toujours convaincu que se debarasser d'eux, serait une catastrophe pour la Mauritanie. En d'autres termes, leur depart signifierait que notre pays va retomber dans le cycle des coups d'etat.

Mohamed Abdel Aziz est la seule personne dans l'histoire de la Mauritanie qui a pris le pouvoir depuis bientot trois ans mais qui n'aime pas devenir...president. J'ai l'impression qu'il a un certain respect pour le vieux mais il a des problemes a' reconnaitre que ce dernier est devenu son chef supreme depuis le jour ou' le peuple Mauritanien l'a democratiquement elu comme president de la republique.

Cette crise peut etre resolue si les personnes suivantes arrivent a' s'entendre:
Le president
Le General Mohamed Abdel Aziz,
Le General Ghazouani,
Le Directeur de la Surete'
Le chef d'etat major de la Garde,
Les commandants des regions militaires,
Mr. Messaoud Ould Boulkher, et
Mr. Ahmed Ould Dadah.


Faites ce que vous voulez mais de grace, evitez de militariser les partis politiques.

DEPASSIONNEZ LE DEBAT!
TRAVAILLEZ POUR L'INTERET SUPERIEUR DU PEUPLE MAURITANIEN!
CE QUI NOUS UNIT EST PLUS IMPORTANT QUE CE QUI NOUS DIVISE!
IL FAUT IMPERATIVEMENT EVITER LA FUITE EN AVANT!

S'il n'y a aucune entente, le vieux doit tout simplement dissoudre le parlement et convoquer de nouvelles elections legislatives. Il est imperatif pour lui de commencer a' elargir le cercle de ses amis dans les milieux militaires.

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...les militaires vous diront qu'on ne peut pas avoir deux commandements dans un meme bataillon..."

яimσ a dit…

salut tous ,

anonyme (les deux liens )

le minimum de courtoisie serait d'expliquer aux gens où vont tes liens vidéos .Figure toi qu'ici il y a des gens qui en ont mare de polémiquer autour de ce ramassis de budgétivore qu'est ADIL .

N'es tu pas le ptit technicien qui nous annonce l'autre jour son adhésion (il etait fier) .


lm ,
des pub pour ADIL , faut zigouiller

Anonyme a dit…

Matala merci, excellent article du prof. Il met les choses à leur place. Chque fois que ça bouge on pense le miracle. Bien analysé et pointu.

maatala a dit…

Salam

La vérité

Selon moi cette crise de paludisme est due à des:

* Facteurs endogènes

- La léthargie dans laquelle se trouve l'état

-L'impression, qu'il n'y a pas de pilote à bord.

- Le manque d'orientations, de directives, d'objectifs à long, moyens et court terme.

- Les marmites toujours vides(lol)

- Le terrorisme

- La crise financière

- L'absence de la culture étatique

- Une jeunesse sans futur

- Sidioca est son culte du consensus

- La nébuleuse Fondation KB,plutot pompe à fric gérait sur le mode familiale, qui s'illustre surtout par son opacité (Pourquoi la SNIM a-t-elle versée à celle-ci 1 million d'euros).

- Le verrouillage de l'administration par la famille SIDIOCA-BOUKHARI, qui semble vouloir battre le triste record de Mint Tolba.

- Les luttes de pouvoir (Gang of Salafland)

1-SIDIOCA et les Spartiates du Niger

2-Les Putchators : les généraux

3-Messaoud le faiseur de roi

4-KB et la HILA.

- Le reniement de ses engagements, illustré par le retour des RV entre autre.

- Le culte de l'argent

- La perte des valeurs

- Une opposition "très" complaisante

* Des facteurs exogènes:

- La flambée du pétrole

- L'envolé du prix des denrées alimentaires.


Il semblerait que Sidioca "TEHAT ELIH DGUIG" DIT LE FOU.

MAATALA

Anonyme a dit…

X OULD Y nous demandons ton retour pour comprendre la situation actuelle que traverse notre Pays,donne nous un eclairage sur qui fait quoi comme tu as l'art d'en faire . Dommage que tu ne revienne pas, pour ton Pays d'abord et l'opinion publique ensuite. Vive X OULD Y, Vive la Mauritanie.

Anonyme a dit…

XoulY = le prof ely
Demande lui!!!!

Anonyme a dit…

Initiative Citoyenne pour le Changement/Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi: Il était une fois Sidi Ould Cheikh Abdallahi

Réponse SIDIOCA à ICC

Alors qu’il était candidat «déclaré à la présidence», Sidi Ould Cheikh Abdallahi a soutenu : «Je ne pense pas qu’avec un tel projet, on puisse craindre qu’un homme comme moi puisse servir «d’instrument de blanchiment des prédateurs des biens publics ou de Cheval de Troie légitimant le retour en force du système de mauvaise gouvernance».
Cette déclaration était la réponse au document de l’Initiative Citoyenne pour le Changement intitulé «Questions à Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi, candidat déclaré à la présidence» (document et réponse ci-joints).


Après une année d’exercice du pouvoir, on constate que le président de la République a rompu avec les grands axes de son programme et offert aux symboles de la gabegie une nouvelle virginité … pour preuve, nous livrons à l’opinion publique, sans commentaire, pour en apprécier, l’intégralité du document de l’initiative Citoyenne pour le changement et les réponses du Président de la République. Entre ce qui était sa conception du pouvoir, son engagement de rompre avec les méthodes du passé, d’engager la Mauritanie sur la voie du changement et la crise que traverse le pays et dont la cause est le retour en arrière, à la gabegie et ses instruments, on peut bien conclure qu’il était une fois Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Voici les document et réponse précités :
1°) Document ICC:
«Questions à Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi au candidat déclaré à la Présidence»:

«L’Initiative Citoyenne pour le Changement (ICC) a pris bonne note de la déclaration solennelle en date du 4 juillet courant par laquelle M. Sidi Ould Cheikh Abdallahi a fait officiellement acte de candidature à l’élection présidentielle prévue en mars 2007.
En raison de l’importance institutionnelle de cette charge, ICC, fidèle à sa vocation, s’estime en droit de poser au Candidat les questions permettant à notre opinion publique de le positionner clairement par rapport à ce qui nous paraît, aujourd’hui, être le principal enjeu pour la Mauritanie : L’avènement d’un pouvoir en rupture avec les modes de gouvernance du passé et donc en mesure de combattre la gabegie et la corruption.

Nous partageons totalement le diagnostic fait par le candidat sur la déliquescence de l’Etat et l’inefficacité de son appareil administratif. Mais pour impulser l’émergence d’un «Etat qui se conçoit autrement … et d’une administration organisée autrement et agissant différemment … pour gouverner et être gouvernés autrement … » Peut-on, raisonnablement compter sur la bonne foi des «fonctionnaires et agents de l’Etat … et des particuliers dont le comportement par le passé, dans l’exercice de leurs fonctions et dans leurs rapports avec les administrations n’étaient pas exempts de reproches» ?

Pour arriver à bout de la gabegie et de la corruption et réformer en profondeur cette «administration à la fois incompétente, insouciante, hautaine et corrompue» peut-on se suffire de «l’existence indéniable chez certains –et je souhaite que ce soit chez tous- un désir réel de trouver un nouveau cadre et de nouvelles règles du jeu leur permettant de se racheter … ?
L’absolution pure et simple, offrant aux symboles de la gabegie une nouvelle virginité, en contrepartie de leur désir, sincère ou présumé, de se racheter, est-elle susceptible de nous aider «à substituer à la peur et au pessimisme … une plus grande confiance en nous et plus d’optimisme pour notre avenir … » ?
Le problème du pays se ramène-t-il, aujourd’hui, à un simple état d’esprit, fait de peur et de pessimisme, ou réside-t-il dans un puissant système de corruption généralisée animé par un groupe de prédateurs à leur seul profit ?
Doit-on s’en tenir à la méthode Coué ?*

Pour permettre à l’opinion publique de saisir le fond de sa pensée et de discerner les contours de son projet de société, nous ressentons le devoir de poser sans détour et sans clauses de style au Candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi la question centrale suivante :
AVEC QUELLES FORCES POLITIQUES ESPEREZ-VOUS CONQUERIR ET EXERCER LE POUVOIR, SANS RISQUER DE SERVIR :
- D’INSTRUMENT DE BLANCHIMENT DES PREDATEURS DES BIENS PUBLICS ?
- DE CHEVAL DE TROIE LEGITIMANT LE RETOUR EN FORCE DU SYSTEME DE MAUVAISE GOUVERNANCE ?

Nouakchott le 16 juillet 2006
Initiative Citoyenne pour le Changement

*La méthode Coué : terme utilisé pour qualifier les illusions dont se bercent ceux qui cherchent à tout prix à se convaincre de quelque chose, en dépit de toute logique.


2°) La réponse de Sidi Ould Cheikh Abdallahi :

"Sidi Ould Cheikh Abdallahi
www.sidioca.com
sidi@sidioca.com

Nouakchott, le 22 juillet 2006
A
L’Initiative Citoyenne pour le Changement

J’accuse réception de votre document intitulé «questions à Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi, candidat déclaré à la Présidence», daté du 16 juillet 2006. Ce document ne m’est parvenu qu’aujourd’hui même, après que certains journaux en aient fait cas. Il m’a été dit qu’il m’a été envoyé sur mon adresse électronique, sur laquelle je ne l’ai pas reçu. Voici ma réponse à vos questions :

Je me présente en candidat indépendant et je solliciterai le suffrage de mes compatriotes qui décideront ou ne décideront pas de m’élire sur la base de la vision que j’ai présentée dans ma déclaration de candidature et sur le programme que je compte présenter. C’est par ces compatriotes que j’espère «conquérir et exercer le pouvoir » .. Si je suis élu, j’exercerai les prérogatives que confère notre Constitution au Président de la république. Je tiendrai compte des résultats des élections législatives pour le choix de mon gouvernement.
Je me suis engagé publiquement, dans ma déclaration de candidature, dont je constate que vous en avez pris connaissance, à veiller à ce que l’intégrité et la compétence soient constamment prises en compte dans le choix des hauts responsables, aussi bien au niveau du gouvernement que de l’Administration. Je veillerai également à ce que le gouvernement assure une bonne gouvernance, en particulier en engageant une lutte sans merci contre la corruption et la gabgie.
Voilà ma position pour ce qui concerne les nominations aux hautes fonctions. Pour ce qui sera des responsabilités électives, le premier et le dernier mot appartiendront aux électeurs dont, pour ma part, je ne pourrais que respecter le choix.

Je ne pense pas qu’avec un tel projet, on puisse craindre qu’un homme comme moi puisse servir «d’instrument de blanchiment des prédateurs des biens publics ou de Cheval de Troie légitimant le retour en force du système de mauvaise gouvernance».

Permettez-moi de vous faire observer que vous me faites dire, dans votre courrier ce que je n’ai pas dit. En effet, il n’a pas été question dans ma déclaration «d’absolution pure et simple, offrant aux symboles de la gabegie une nouvelle virginité, en contrepartie de leur désir, sincère ou présumé, de se racheter».
J’ai simplement fait un constat que je reprends ici tel quel, dans l’espoir que vous en fassiez une relecture plus attentive : «De tout ce qui m’a été dit, je retiens qu’il y a une très forte demande sociale pour plus de justice et plus d’équité. Ceci requiert incontestablement un Etat qui se conçoit autrement que ne se concevait celui que nous avons connu par le passé et une administration organisée autrement, et agissant différemment que celle que nous avons. Il s’agira, en somme, pour nous, de gouverner et d’être gouvernés autrement, et de servir loyalement notre pays.

Il m’a semblé que cette vie publique plus propre et plus morale est souhaitée, même par des fonctionnaires et agents de l’Etat et par des particuliers dont le comportement passé, dans l’exercice de leurs fonctions, ou dans leurs rapports avec les administrations, n’était pas exempt de reproches. Il y a, indéniablement, chez certains –et je souhaite que ce soit chez tous- un désir réel de trouver un nouveau cadre et de nouvelles règles du jeu leur permettant de se racheter et de servir consciencieusement et loyalement le Pays.

Peu sont ceux qui ne déplorent pas d’avoir à subir une administration à la fois incompétente, insouciante, hautaine, corrompue, et qui a réussi le tour de force de conférer un caractère normal à ses mauvaises pratiques.»

Enfin, permettez-moi de vous rassurer sur le fait que je ne m’en tiens pas à la méthode Coué, dont vous m’avez fourni une excellente explication. Je ne puis, cependant, résister à l’envie d’achever cette lettre par les propos suivants d'Emile Coué : «ayez la certitude d’obtenir ce que vous cherchez et vous l’obtiendrez, pourvu que cette chose soit raisonnable».
Signé Sidi Ould Cheikh Abdallahi "

Anonyme a dit…

Motion de Soutien pour President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi

Il n'est un secret pour personne que notre pays, la Republique Islamique de Mauritanie traverse une situation politique difficile.
L'interet superieur du peuple Mauritanien exige un soutien actif pour la cause de la democratie et l'unite' nationale.

Notre peuple ne doit plus etre infantilise' et condamne' a' la misere par ses propres enfants. Je suis parmi ceux qui croient a' la sagesse de la Mauritanienne et du Mauritanien ordinaires.Ils ont elu Mr. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a' la presidence de la republique. Le role et le mandat du president de la republique sont bien determine's par la constitution de notre republique.
J'apporte mon soutien indefectible et inconditionnel au president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et demande a' ce qu'on le laisse faire le travail pour lequel il a ete' elu.

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa.
USA

Anonyme a dit…

M. Coulibaly,

On comprend bien votre appui a M. Sidioca. Mais he evaded all the promises he made. Read carefully his response above your text. On a les militaires et le RV dans son system. I'll lui est difficile de survivre, appuye par les generaux ou non.I'll a fait un choix qui ne correspond pas avec ce que nous attendions de lui et nous a fait prendre plus de 3 ans. I'll n'aurait pas du accepter le deal car personne n'acceptera les militaires tirant les ficelles du pouvoir. That period is over.

Tidinit

Anonyme a dit…

Maatala,

Premiere nouvelle que la SNIM ait donne 1 million d'euros a la fondation KB.Des donations individuelles ou exterieures, c'est acceptable.Mais des donations d'institutions nationales comme la SNIM, cela frise le conflit d'interet.

Anonyme a dit…

Notre Bilkiss nationale a disparu. Les debats etaient-ils trop forts pour une mata hari mal formee par les services de Ghazwani et compagnie? C'etait trop de croiser le fer avec des maniques depressifs comme le fou de Maatala disait des bloggeurs de canalh.Nous souhaitons ton retour ya Belkiss.

Anonyme a dit…

Selon le dernier JA, le sommet securitaire de Bamako se tiendra les 7 et 8 juillet. Participeront: Algerie,Libye,Mauritanie,Mali,Niger et Tchad. Le Maroc n'est pas invite. Un diplomate de la region precise "Aucun partenaire bilateral ou multilateral ne sera present. Nous seront entre nous et nous prendront des decisions concretes".

Cela veut dire quoi? C'est que les chefs d'etat victimes de la manipulations des touaregs et des islamistes en ont marre. Ils savent qui manioule qui et vont essayer de trouver un terrain d'entente pour stopper cette sottise qui tue. Les amercains et les francais ne sont pas invites comme les marocains ne sont pas invites. Ni les russes qui s'installent. Ni les chinois toute cette histoire de slafisme est inventee pour stopper leur concurrence.Tandia est tellement fache qu'il a decide de laisser seuls les chinois d'exploiter presque tout le petrole du Niger, contre 300 millions de dollars comme bonus de signature (Ely enta vem?).

Pendant que nous nous debattons dans une pseudo-crise manipulee par nos generaux, les americains installent probablement leur camp dans la zone petrolifere et gaziere au Nord, pas loin d'Atar et de Chinguitti.

Si le djihadisme n'etait pas manipule, pourquoi ne pas inviter les partenaires bilateraux et multilateraux? Difficile de croire que l'on fasse une telle conference sans inviter l'ONU. La Francophonie, c'est clair que Paris en tire les ficelles et Il faut l'eloigner malgre le fait qu'elle a contribue a preparer cette conference au debut avec ...un certain Ely comme consultant.

Alors qui croire? Moussa ou moi? La surface de la mer de sable est calme, mais en dessous tout bouillon. Au sens propre comme au sens figure.Gardez quand meme un oeuil sur ce front, car probablement la pseudo-crise de chez nous comme l'a sit bien dit Prof Ely, ferait partie d'un plan concocte depuis 2005 par les manipulateurs du djihadisme chez nous.

A-

Anonyme a dit…

A-t-il tenu promesse? Non
=======

"Sidi Ould Cheikh Abdallahi
www.sidioca.com
sidi@sidioca.com

Nouakchott, le 22 juillet 2006
A
L’Initiative Citoyenne pour le Changement

J’accuse réception de votre document intitulé «questions à Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi, candidat déclaré à la Présidence», daté du 16 juillet 2006. Ce document ne m’est parvenu qu’aujourd’hui même, après que certains journaux en aient fait cas. Il m’a été dit qu’il m’a été envoyé sur mon adresse électronique, sur laquelle je ne l’ai pas reçu. Voici ma réponse à vos questions :

Je me présente en candidat indépendant et je solliciterai le suffrage de mes compatriotes qui décideront ou ne décideront pas de m’élire sur la base de la vision que j’ai présentée dans ma déclaration de candidature et sur le programme que je compte présenter. C’est par ces compatriotes que j’espère «conquérir et exercer le pouvoir » .. Si je suis élu, j’exercerai les prérogatives que confère notre Constitution au Président de la république. Je tiendrai compte des résultats des élections législatives pour le choix de mon gouvernement.
Je me suis engagé publiquement, dans ma déclaration de candidature, dont je constate que vous en avez pris connaissance, à veiller à ce que l’intégrité et la compétence soient constamment prises en compte dans le choix des hauts responsables, aussi bien au niveau du gouvernement que de l’Administration. Je veillerai également à ce que le gouvernement assure une bonne gouvernance, en particulier en engageant une lutte sans merci contre la corruption et la gabgie.
Voilà ma position pour ce qui concerne les nominations aux hautes fonctions. Pour ce qui sera des responsabilités électives, le premier et le dernier mot appartiendront aux électeurs dont, pour ma part, je ne pourrais que respecter le choix.

Je ne pense pas qu’avec un tel projet, on puisse craindre qu’un homme comme moi puisse servir «d’instrument de blanchiment des prédateurs des biens publics ou de Cheval de Troie légitimant le retour en force du système de mauvaise gouvernance».

Permettez-moi de vous faire observer que vous me faites dire, dans votre courrier ce que je n’ai pas dit. En effet, il n’a pas été question dans ma déclaration «d’absolution pure et simple, offrant aux symboles de la gabegie une nouvelle virginité, en contrepartie de leur désir, sincère ou présumé, de se racheter».
J’ai simplement fait un constat que je reprends ici tel quel, dans l’espoir que vous en fassiez une relecture plus attentive : «De tout ce qui m’a été dit, je retiens qu’il y a une très forte demande sociale pour plus de justice et plus d’équité. Ceci requiert incontestablement un Etat qui se conçoit autrement que ne se concevait celui que nous avons connu par le passé et une administration organisée autrement, et agissant différemment que celle que nous avons. Il s’agira, en somme, pour nous, de gouverner et d’être gouvernés autrement, et de servir loyalement notre pays.

Il m’a semblé que cette vie publique plus propre et plus morale est souhaitée, même par des fonctionnaires et agents de l’Etat et par des particuliers dont le comportement passé, dans l’exercice de leurs fonctions, ou dans leurs rapports avec les administrations, n’était pas exempt de reproches. Il y a, indéniablement, chez certains –et je souhaite que ce soit chez tous- un désir réel de trouver un nouveau cadre et de nouvelles règles du jeu leur permettant de se racheter et de servir consciencieusement et loyalement le Pays.

Peu sont ceux qui ne déplorent pas d’avoir à subir une administration à la fois incompétente, insouciante, hautaine, corrompue, et qui a réussi le tour de force de conférer un caractère normal à ses mauvaises pratiques.»

Enfin, permettez-moi de vous rassurer sur le fait que je ne m’en tiens pas à la méthode Coué, dont vous m’avez fourni une excellente explication. Je ne puis, cependant, résister à l’envie d’achever cette lettre par les propos suivants d'Emile Coué : «ayez la certitude d’obtenir ce que vous cherchez et vous l’obtiendrez, pourvu que cette chose soit raisonnable».
Signé Sidi Ould Cheikh Abdallahi "

яimσ a dit…

salut tous ,
___________________________________
le dernier reportage sur l'exclavagisme en mauritanie diffusé sur ARTE7 à été repris par deux utilisateurs sur dailymotion .Le probleme est que dans un mois ils seront des miliers à nous traiter de pays moyen-ageux .

Pour y remédier vous faire une notification (pour copyright)ici

on vous demandera d'introduire certaines données (bricolez!) mais ce qui importe ce sont les liens des deux vidéos (video1 et video2
______________________________________


A- ,

merci pour les analyses très pertinentes (tu gères !) en particulier concernant la théorie du complot qui a été validée aussi par la plupart des gens ici .

A ce propos j'ai à dire ceci :

Le mot clé c'est elkhadim ould semane. il faut dire que ces allers et retours sont un peu louches .Lui meme avait accusé le gouverenement à l'époque de lui avoir tout facilité pour qu'il s'évade .

humm...
et si lui et ses amis en savaient trop ? je crois que s'ils en parlent les militaires vont leur faire la peau et en contre partie ils ont des retours [...]

Les américains sont chez nous et ils ne sont pas prêts de partir .De quoi à attirer l'attention des psychopathes du monde entier , raison de plus pour justifier une base militaire .Ce qui fera le bonheur de nos genis de la prostitution patriotique .

Anonyme a dit…

Bonne nouvelle ces pluies. Unespacement de 10 jours max serait souhaitable. C'est la seule chance pour resoudre le probleme de la faim qui s'annonce et couper court aux risques de revolution de la rue.
---

Pluviométrie : Des pluies dans plusieurs localités du pays Des quantités de pluies ont été enregistrées dans les localités suivantes au cours des dernières 24 heures :

Bousteile : 47 mmAdel Begrou : 8,5 mmTintane : 25 mmTwil : 3 mmAioun : 9,2 mmTamchekett : 3 mmKankossa : 32 mm Tenaha: 20,5 mmLaaoueissi 52 mmGraiguel: 50,9 mmOuld Yenge: 79 mmHassi Chegar: 45 mmGouraye: 5 mmWoumpou: 5,5 mmGhabou: 2 mmSélibaby: 5 mmKiffa: 52,5 mmBoumdeid: 6,3 mmGuerrou: 2 mmEl Ghabra: 11 mmHamod: 92 mmSani: 23 mmBedhlel: 53 mmBarkéol: 10 mmBoulahrath: 28,5R'dheidhie: 30 mmKaédi: 14,5 mmM'bout: 35 mmMounguel: 6,5 mmMelzem Teichet: 25 mmLexeiba 1: 26 mmMaghama: 2 mmMale: 2 mm  Date publication : 28-06-2008 12:07:02 Lecture N°: 67‬

maatala a dit…

Salam

Lu pour vu sur le blog de cheikh Touré

mercredi, septembre 19, 2007


Etats d’âme d’un parti d’état sans âme


"A trop subir les contorsions et acrobaties publiques du moment, on risque de déplorer l’acharnement général contre le futur parti-état du président de la république. Tant la propagande de ses promoteurs s’épuise à en toiletter les attributs anachroniques. Histoire de nous faire oublier que la vocation première d’une telle créature idéologique ne saurait être que budgétivore et liberticide. Voire génocidaire et narcotrafiquante si l’on ne retient que les passifs immédiats du régime qu’elle sous-tend.


Momies politiques

Pourtant nul n’interdit à ces momies politiques de rythmer et amplifier leurs applaudissements cacophoniques. Pour la simple raison que personne ne dispose de l’autorité nécessaire pour criminaliser -à juste titre- leur future association de malfaiteurs historiques de l’état mauritanien. Pour cause et jusqu’à preuve salvatrice du contraire, c’est leur chienlit qui détient et bouche toutes les voies de décision privée ou publique dans le pays. Aujourd’hui autant- sinon plus- qu’hier, seul un ministre de l’intérieur, issu ou allié de leur majorité plurielle, est habilité à autoriser ou interdire leurs retrouvailles légales. Du reste, qui peut interdire un parti voulu par le président élu, cousu par son secrétaire général de la présidence et surtout massivement investi par les milices indépendantes dépendantes de son chef d’état-major putschiste?
Il reste que toutes ces lamentations sont malvenues de la part d’une majorité présidentielle, gouvernementale et parlementaire qui ne cesse d’aggraver abusivement l’inflation partisane dans le pays. En limitant les horizons démocratiques par la légalisation subite de groupuscules politiques qui, à une ou deux exceptions près, n’expriment pas d’attente réelle dans l’opinion publique. Pour ne pas dire que cette fournée supplémentaire d’indépendantismes dépendants accentue l’atomisation de la vie politique. Quand elle ne sert pas de piste de lancement (merja3 ) à un parti hégémonique qui ambitionne de verrouiller tous les comptes publics et postes électifs du pays. Mais telles dénonciations quasi-calomnieuses ne doivent pas duper une société résolument démocratique. Elles participent d’une entreprise mafieuse visant à détourner les principes de l’état de droit au profit d’une république de passe-droits.


L’autre parti unique
En effet, nos cassandres de la bonne gouvernance cachent mal leur nostalgie névrotique d’un despotisme révolu. Imperméables à l’opinion contraire, elles ne tolèrent pas d’opposition à leur embryon de parti…Sans nom ni idéal politique. Il suffit de décourager leur résurrection tragicomique pour être convaincu de blasphème. Comme douter de leur sincérité démocratique relève, à leurs yeux, des outrages et rébellions attentatoires à la renaissance de la nation…
Hélas, la réalité est autrement plus révoltante. Puisqu’un tel parti présidentiel ne doit pas ne viser que la seule réorganisation d’une « chambre introuvable ». L’assemblée nationale actuelle étant tout aussi servile qu’auparavant. Elle est non seulement corvéable à loisir, mais aussi et surtout dissoluble à souhait et à raison. Sortis de képis putschistes il y a juste quelques mois, ses élites versatiles rivalisaient de motions de soutien un an plutôt : dans un autre parti-état d’un autre président… Aussi leur radicalisation subite pourrait elle être ressentie comme une réponse stratégique à l’actualité honteuse d’un régime paramilitaire à bout de souffle. Dans le collimateur de plusieurs justices internationales, ses officiers et fonctionnaires supérieurs sont désormais cités pour trafic intercontinental de drogue et purification ethnique aggravée par les tortures et exactions extrajudiciaires.
Le président et son gouvernement doivent se laver définitivement du passif des régimes putschistes. Pour ne pas dilapider leur crédit ou forcer et fédérer les oppositions contre eux. Loin de la suractivité du chef d’état-major particulier -et supposé gourou politique- du président qui ne facilite pas une telle perspective. Pas plus que les nominations et dénominations incontrôlées, au sein de l’armée et partout ailleurs, ne leur garantissent une mandature stabilisée. Tout comme un parti hégémonique, et soumis aux pressions colonelles et postcoloniales, ne pourra que retarder la fin d’un système criminel. Du reste, la pétroleuse fondation présidentielle le vaut bien qui, à elle seule, figure déjà un « parti unique » dont les développements sociopolitiques n’ont pas encore livré toutes leurs promesses… !!!

-----------------------------------


Prémonitoire dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Merci Rimo pour 2 choses:

- pour les videos sur le programme Arte/esclavage en Mauritanie.

- pour m'avoir felicité de ne pas avoir abandonné la these de la manip de nos djihadistes ex-membres de la pegre qui se sont fait manipuler pour assouvir des plans inhumains. Faire ce qu'ils ont fait et se promener a Nouakchott en melhfa denote d'une chose ou l'autre: (i) etre protege par quelque force en attendant de realiser le plan jusqu'a la fin ou (ii) bien etre completement idiot, ce qu'ils ne sont pas a 100%. Ils mourront probablement idiots car ils realiseront ce qui leur est arrive.

Je tiens aussi a remercier canalh de m'avoir permis de m'exprimer sur cette question de maniere transparente ici. En fait, curieuse coincidence: des qu'on a commence a en parler ici, tout a stoppe d'un coup: le malien a demande une conference securitaire pour en debattre, Belaouar a ete "mis a la retraite" par ses commanditaires, la prise d'otages autrichiens a tourne court et leurs instigateurs sont entrain de chercher une façon de sauver la face tellement la ficelle etait grosse, les djihadistes en herbe de chez nous ont ete saisis là où ils etaient sans faute et tout leur a ete mis sur le dos, on ne voit plus de faux PV d'interrogatoires lachés à une feuille de choux dans la campagne française comme la derniere fois avec un suppose journaliste ex-officier de chez nous, devenu pour la cause specialise en securite anti-djihadiste nous enfoncer le crane avec cette histoire acadabrante. Aucun jjournal serieux n'a mordu a l'hameçon, juste qquelques-uns qui ont coupe et colle un peu. Sidioca l'a dit, le pauvre, dans une interview ou deux, mais personne ne l'a ecoute parcequ'en meme temps la deception a travers la presse locale continuait jour et nuit. Me souviens encore de cette fameuse rencontre a Nouakchott organisee par Points Chauds a l'attention des medias arabes sur comment traiter les infos sur le terrorisme ... finance par l'Ambassade des US. Aussi ce fameux article qui promettait 10 millions de $ aux forces de l'ordre pour les aider a lutter contre le terrorisme. Ce agent de la securite française qui a montre du doit la villa ou etaient retranchés les terroristes. Les quantites enormes d'armement stockes dans une ou deux villas en construction a TZ, uniformes neufs avec. Tout cela semblait bizarre, bizarre et se passait en meme temps, sans repit.

Quand on a commence a en parler ici, tou a stoppe. Qui disait que ce qui se dit sur les blogs n'a aucune influence sur les decideurs politiques? Ou est mon ami Moussa qui me prenait pour Ould Yessaa (c'est un honneur) et pour d'autres ex-adversaires de Ould Taya (un autre honneur) et disant que quelqu'un me payait pour dire des sottises? Il pourra comprendre que des compatriotes veillent au bien-etre de leurs compatriotes sans avoir besoin d'etre soudoye.

Bonnee journee les amis. C'est peut-etre mon dernier message sachant que vous etes maintenant vigilants. C'etait l'ultime raison de mon intervention a ce sujet. Ils repetent encore la meme sottise et je reviens la-dessus. Portez-vous bien.

A-

Anonyme a dit…

Tidinit,

Cette attitude du "il n'a pas tenu ses promesses et il doit quitter," ne tient pas. Seul le peuple a le pouvoir de faire quitter un president en refusant de voter pour lui pour un second mandat. Ce role qui revient de plein droit au peuple ne doit jamais etre usurpe' par quelques individus.

Le president Sidi Ould Cheikh Abdallahi est la personne la plus qualifie'e pour representer les Mauritaniennes et les Mauritanien, savoir ce qu'ils veulent, les proteger, les defendre et parler en leurs noms.

Si vous dites "il nous a fait perdre 3 ans." J'ai l'impression que vous ne savez pas que ca fait un an que le vieux est president de la republique. J'aimerais egalement savoir au nom de qui vous parlez.

Tout ce que je vous demande est d'etre intellectuellement honnetes avec vous memes. Vous ne pouvez pas dire que vous etes democrates et que vous respectez le peuple tout en refusant de suivre la volonte' exprime'e par ce meme peuple a' travers les urnes.

Anonyme a dit…

Quand un prédateur se proclame moralisateur

Il devient de plus en plus clair que cette « crise politique » annoncée depuis plusieurs jours est un montage grotesque organisé, pour des raisons inavouées, par des forces obscures et antidémocratiques. On en veut pour preuve que la récente montée au créneau de personnages connus et reconnus (Nouakchott étant une tente où tout le monde se connait) pour leurs comportements malhonnêtes et véreux, et qui pour la plupart ont fait office sous l’ère Ould Taya d’agents exécuteurs de basses besognes.
C’est ainsi que Ahmed Damou revêt aujourd’hui les oripeaux du justicier et du donneur de leçons en matière de démocratie. Celui là même qui a mené une véritable entreprise de rapine à l’ex-commissariat à la sécurité alimentaire durant la triste période où il a sévi, ternissant définitivement cette institution humanitaire auprès de ses donateurs traditionnels. Lui qui se préoccupe maintenant des « conditions du peuple » a détourné de façon éhontée et distribué largement aux puissants du jour, les ressources qui lui étaient destinées par l’état et les pays et organismes amis. Pire que tout, ce pillage sans précédent a été insidieusement enveloppé de beaux discours moralisateurs et hypocrites sur les vertus de la rigueur et de la bonne gestion de la chose publique.
C’est cette même hypocrisie qu’il nous ressort maintenant (sur commande ?) pour demander pompeusement la démission d’un gouvernement qui n’a pas encore exercé plus de six semaines ! Comment donc des marionnettes dont les ficelles sont tirées par des forces rétrogrades osent elles nous faire croire qu’elles se préoccupent de notre bien-être ? Sommes-nous devenus subitement sourds, aveugles ou amnésiques ? Que nenni !
Ce gouvernement de large ouverture est jusqu’à preuve du contraire le plus représentatif et le plus légitime de l’histoire de notre pays. Jugez en vous-mêmes. Il comprend des personnalités issues des formations politiques suivantes :
- Le parti ADIL (majorité ayant soutenu le Président)
- L’APP
- L’UFP
- Le parti Tawassoul (réformateurs islamiques)
- Le PRDR
- Le parti Alternative
- Le parti Vadila
Aucun contradicteur ne peut citer un autre gouvernement de plus large représentativité.
Il est surprenant que l’ « ancien ministre » mette en cause les résultats du programme spécial d’urgence commencé il y a juste deux mois et dont les premiers effets positifs éloignent déjà le spectre de la famine qui menaçait nos populations et leur cheptel.
Il est également étonnant qu’il puisse nier de manière insolente le succès de l’opération retour des refugiés, pourtant saluée par les organisations des droits de l’homme et l’opinion publique nationale et de même qu’il puisse évaluer négativement une campagne agricole qui vient à peine de commencer.
Décidément l’honnêteté (pas seulement intellectuelle…) n’est pas le fort de ce personnage qui nous sert sa « damoucratie ».
Quand au chef de ce gouvernement, si l’on prend à témoins toutes les personnes sincères et honnêtes qui l’ont connu, dans sa vie professionnelle ou privée, elles ne peuvent que s’accorder sur son sérieux, son dynamisme, sa grande compétence, son dévouement à son pays et son extrême modestie.
Ces qualités ne seront pas de trop pour venir à bout des multiples difficultés que connait actuellement notre fragile pays et dont la présente entreprise de déstabilisation n’est pas des moindres.

M.A.G.

Anonyme a dit…

Monsieur Coulibaly,

Un president qui fait des promesses et que ne les tient pas doit partir, c'est a dire etre empeached. C'est tout ce que j'ai dit.Sachant que sa les generaux il n'est pas President et sans lui les generaux ne sont pas generaux, la solution est claire. Il nous a berne et sans que l'on s'y attende il nous met en place un regime a la thailandaise sans qu'on le lui demande. A vous de juger en ame et conscience.

яimσ a dit…

salut tous ,

motion de sensure = manipulation

soyez vigilants et dites vous bien que c'est pas en guise de bonne que ces pions ont décidé de vomir le PM .

Les militaires ne le cachent pas ,d'ailleurs aujourd'hui les réunions de crise se font chez les militaires en plein jour à l'image d'un tajine chez un ami .

Si vous soutenez sidi vous etes de son parti politique ou du moins vous cautionnez ses dérapages politiques (ADIL+wakef) .

Sinon vous miaulez chez l'opposition , alors là c'est le chapitre précedent .c'est à dire vous admettez que les militaires ont le droit de vous imposer selon l'humeur ce qu'il faut aboyer dans l'assemeblée et aux conférences de presse .

Si vous êtes neutre personnes ne vous prêtera regard néanmoins vous demeurez suspect .




C'est un peu compliqué de suivre cette épidémie persistante .

on croise les doigts pour 2012 ?!?


c'était des halucinations de someil "e7m'ere elleil"

bonne nuit

Anonyme a dit…

Je viens de lire avec une tres grande attention la position de l'Union des Forces du Progres. Je suis entierement d'accord avec toutes les declarations faites par Mr. Mohamed Ould Maouloud.

Depuis quand etre un proche de son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya, est un crime?
Comme je l'ai ecrit a mille reprises chez notre vagabond national xouldy, Ely Ould Mohamed Vall a ete' pendant plus de 20 ans les yeux et les oreilles du president Ould Taya. General Mohamed Abdel Aziz etait plus qu'un fils et un homme de confiance de Moawiya. Ceux qui ont la memoire courte doivent savoir que le General Mohamed Abdel Aziz n'a pas lutte' pour prendre le palais presidentiel durant son coup d'etat. MOAWIYA LUI AVAIT DONNE' LA CLEF DU PALAIS. EN D'AUTRES TERMES, IL ETAIT LE GARDIEN A QUI SON EXCELLENCE OULD TAYA FAISAIT CONFIANCE POUR SURVEILLER DE TRES PRES TOUT CE QUI BOUGEAIT DANS LA PRESIDENCE. C'EST EGALEMENT CETTE TRES GRANDE CONFIANCE QUE LE PRESIDENT OULD TAYA AVAIT PLACE'E EN LUI, QUI A TROMPE' LA VIGILANCE DU CHEF D'ETAT MAJOR DE L'ARMEE ET CELLE DU CHEF D'ETAT MAJOR DE LA GARDE UN CERTAIN 3 AOUT 2005.

Il ne faut donc pas nous dire que Boydiel et 3 autres ne doivent pas sieger dans le gouvernement parce qu'ils rappellent le regime du president Ould Taya. PRESIDENT ELY OULD MOHAMED VALL ET LE GENERAL MOHAMED ABDEL AZIZ ETAIENT LES PRINCIPAUX PILIERS DU REGIME OULD TAYA. As far as I am concerned, Ils ne SONT PAS SEULEMENT DES SOUVENIRS DU regime ould Taya mais....ILS SONT LE REGIME OULD TAYA!

Rares sont les Mauritaniennes et les Mauritaniens qui n'ont pas ete' implique's directement ou indirectement par les 22 ans du regime du president Moawiya.

Nous ne sommes pas stupides! Notre pays a affaire avec des individus qui se prennent pour Allah! (HACHE'). Ils sont putschistes jusqu'a' l'os et n'ont aucun respect pour la Mauritanie, sa constitution, ses lois et ses institutions. Ces individus doivent comprendre que Les coups d'etat appartiennent au passe'! Les bailleurs de fonds n'aiment pas l'instabilite' et les pays developpe's savent que le terrorisme a une partie de ses racines dans le manque de respect de la volonte' des peuples. C'est l'une des raisons qui les poussent a' encourager la naissance et le renforcement des institutions democratiques dans les pays du tiers monde.

Le vieux peut toujours utiliser les services des generaux Mohamed Abdel Aziz et Ghazouani mais ces derniers doivent comprendre que la constitution dit clairement que le president de la republique est le chef supreme des Forces Arme'es. C'est donc le president Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui doit leur donner des ordres et non le contraire. Ils doivent rentrer dans les rangs, suivre les ordres du president ou tout simplement etre demis de leurs fonctions respectives!!!!!!

Les officiers, sous-officiers, caporaux et soldats de nos vaillantes Forces Arme'es ne doivent pas suivre les ordres qui viseraient a' nier la volonte' du peuple Mauritanien et a' mettre fin aux institutions democratiques de notre republique.

Les putschistes n'ont plus de place dans nos vaillantes forces Arme'es!!!!!!

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!


PS.
Tous les partis politiques doivent sortir de leur silence pour dire ouvertement s'ils soutiennent les lois et les institutions democratiques de la republique ou non.

Si la motion de censure passe, LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DOIT DISSOUDRE LE PARLEMENT ET CONVOQUER DE NOUVELLES ELECTIONS LEGISLATIVES. Le gouvernement actuel doit etre maintenu jusqu'a' la tenue desdites elections!

Messaoud Ould Boulkhere aussi doit comprendre que sa presidence a' l'Assemble'e Nationale est vise'e. Le vieux est son allie' naturel dans cette situation.

maatala a dit…

Salam

Il a dit M A G

"Quand au chef de ce gouvernement, si l’on prend à témoins toutes les personnes sincères et honnêtes qui l’ont connu, dans sa vie professionnelle ou privée, elles ne peuvent que s’accorder sur son sérieux, son dynamisme, sa grande compétence, son dévouement à son pays et son extrême modestie."


C'est vite oublier l'épisode d'air Mauritanie et avant elle, le scandale du PAM ou le représentant de cette institution fut rappeler et WAF envoyé à Kiffa.

Sinon ,je partage entièrement le reste de votre analyse, car certains nous prennent toujours pour des cons.

Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur cridem

"Quand les generaux ould Abdel Aziz et ould Ghazouani s'en melent

Qu’on se le tienne pour dit : les deux ex-colonels aujourd’hui promus généraux par le président de la République monsieur Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi par une sorte de retour de l’ascenseur qui ne dit pas son nom, n’entendent guère être écartés du jeu politique aussi facilement. C’est en tous cas le message, très peu codé, qu’ils envoient aujourd’hui, par personnes interposées, à la fois à l’adresse de Sidioca que des autres partenaires politiques de la scène nationale.

Le bouillonnement que connaît la scène politique nationale n’est pas le fait de l’humeur de certains membres du parti ADIL, moins encore de la sortie musclée du leader de l’opposition monsieur Ahmed ould Daddah contre le gouvernement actuel. Il s’agit en fait d’une crise provoquée par un saut d’humeur des deux officiers qui incarnent l’institution militaire et ses rapports avec le pouvoir.

Jusqu’à une date récente, le mariage de raison entre le vieux couple Sidioca-Généraux ne souffrait d’aucun nuage. Qu’est ce qui a donc provoqué soudainement cette crise qui emballe aujourd’hui toute la République et dont les manifestations se font sentir à plusieurs niveaux?



Tout a commencé avec le limogeage surprise de l’ex Premier ministre monsieur Zeine ould Zeidane. Ce geste, premier du genre, pris par le président de la République sans concertation avec le général ould Abdel Aziz n’a pas plus à ce dernier ni à son compagnon d’armes le général Ould Ghazouani.

Mécontents de cette décision, les deux officiers supérieurs n’en n’ont pas pour autant fait rigueur au président de la République. La goutte qui fit déborder le vase fut la formation du gouvernement. Un gouvernement pour l’essentiel formé de personnalités ayant fortement été impliqué dans le pouvoir de Ould Taya. Un régime contre lequel, on s’en souvient, les deux hauts gradés de l’Armée étaient les principaux architectes du coup d’état qui l’avait destitué le 3 août 2005.

Le retour en force des symboles du régime contre lequel les généraux et les autres auteurs du putsch du 3 août 2005, avaient sacrifiés leur vie, ne pouvait laisser indifférents les deux officiers. L’occupation de l’espace politique par ces hommes est considérée par les supporters des généraux comme une sorte de désaveu de leur rôle et en tout cas une volonté de montrer que leur influence allait en prendre un sérieux coup.

Pour eux la configuration de l’actuel gouvernement est telle qu’elle apparaît à leurs yeux comme un coup d’Etat contre eux et contre l’esprit mis en place minutieusement depuis le 3 août 2005. Ils étaient d’autant plus surpris par la composition de ce gouvernement qu’ils ont été convoqués séparément par l’actuel Premier ministre lors des consultations pour la formation du gouvernement. Mais leurs avis n’ont visiblement pas été pris en compte. Depuis, ils s’étaient jurés de mener bataille.

Contre qui ? Certainement pas contre le président de la République car entre lui et les généraux c’est toujours la lune de miel. Les tirs des généraux visent particulièrement le gouvernement actuel. L’objectif est de faire disparaître cet ennemi de la carte. Ni plus ni moins. Cette guerre est menée évidement par personnes interposées.



En effet, ce n’est un secret pour personne, à l’exception des ex copains de Zeine ould Zeidane qui se sentent flopés par l’actuel Premier ministre monsieur Yahya ould Ahmed El Whaguef pour les avoir écartés lors de la formation du gouvernement, la plupart de ceux qui s’agitent aujourd’hui sur la scène politique sont des hommes et des femmes dont l’accointance avec les deux hommes forts de l’Armée que sont les généraux Chefs d’Etat major Mohamed ould Abdel Aziz et Mohamed ould Ghazouani, n’est un secret pour personne.

Pour arriver à leur dessein, les généraux ont minutieusement mis en place un plan de bataille visant à provoquer une crise politique pour l’actuel gouvernement. Ce qui est en passe de se réaliser à en croire la menace de motion de censure brandie par certains députés qui au moment où nous mettons sous presse, sont 23 mais dont le nombre peut facilement évoluer vers la hausse en raison des alliances possibles qu’ils peuvent logiquement contracter avec d’autres députés de l’opposition.



En effet, le mécontentement est également perceptible du côté de l’opposition notamment du RFD dont le leader ne rate jamais une occasion pour tirer à boulets rouges contre le gouvernement de Ould Waghef. Autant dire que les députés de cette formation politique n’hésiteront pas à prêter main forte aux députés frondeurs de ADIL pour déstabiliser le gouvernement actuel. Les députés de Hatem devraient logiquement eux aussi s’inscrire dans la même logique.

Même si le Premier ministre et président du parti ADIL essaie de limiter l’ampleur de la fronde au sein de son parti, il n’en demeure pas moins que les évolutions survenues depuis sa déclaration (démission du secrétaire général du parti et d’un groupe membre des instances dirigeantes, et ensuite la fronde des députés initiateurs de la motion de défiance) montrent clairement que quelque chose ne va pas.

Tous les scénarii restent ouverts et l’issue de cette crise dépend en grande partie de ce qu’en voudra faire le président de la République qui a là une belle occasion de montrer que c’est lui qui détient véritablement les rennes du pouvoir comme le lui ont confié les électeurs qui l’ont plébiscité…

La Rédaction


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Selon des sources proches de cette organisation, la déclaration de CR soutient sans aucune réserve, toute initiative visant la démission du Gouvernement actuel, par les voies de la légalité et engage toutes les forces du changement à y concourir. CR a également insisté dans cette déclaration sur la nécessité de préserver, de la moindre atteinte, l’autorité constitutionnelle du Président de la République et l’intégrité de son mandat.
Selon les mêmes sources, la déclaration de CR a souligné que les Généraux reprocheraient, au Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, de jeter son dévolu sur Ould Ahmed El Waghef, présenté comme «un chef de file sans envergure de notoriété, compétence particulière ni capital de moralité alors que son nom s’associe, avec récurrence, à la faillite d’entreprises publiques». Pour le reste du Gouvernement, la déclaration de CR indique : « malgré la présence d’anciens opposants à la dictature, l’équipe formée accorde une part excessive d’influence aux cadres connus pour leur loyauté à l’ancien Chef de l’Etat, Moawiya Ould Taya (…) en l’occurrence, Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna ex Premier ministre, Boidjel Ould Homoïd le dénégateur du passif humanitaire, Mohamed Yehdhih Ould Mokhtar El Hacen, l’ex Secrétaire Général du Parti Républicain Démocratique et Social (PRDS), machine de fraude et outil de renseignement clientéliste de 1992 à 2005».
CR n’y va pas par quatre chemins concernant les ministres en question : «Le choix de ministres émules de la dictature, par ailleurs responsables de l’impunité, de la reddition morale de la société, du règne de la résignation et de la cupidité en son sein, constitue une remise en cause décisive des acquis du 3 août 2005».


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur Calame

"Ententes, mésententes et mécontentements: La scène politique s’agite
24-06-2008 (246 lectures)

Près de deux mois après la formation du nouveau gouvernement, la situation politique paraît encore très confuse. La nouvelle équipe, dirigée par Yahya Ould Ahmed Waghef, fait l’objet d’un feu nourri d’attaques, venues de toutes les chapelles politiques (majorité et opposition).
Un discours très critique, parfois d’une virulence extrême qui pique à tout-va sur les «méfaits» d’un gouvernement qui vient, pourtant, tout juste d’arriver aux commandes et dont il est, tout de même, assez prématuré de tirer un bilan.
Sauf à considérer l’éventuel vice rédhibitoire en s’obnubilant sur le retour en force de quelques personnalités dont l’image n’est pas associée – c’est un euphémisme – à une volonté de réforme en vue d’un véritable changement.
Quant la lecture des motivations profondes des «tireurs», c’est un sacré casse-tête! Pour la bonne et simple raison que ça tire de partout… Et ce n’est pas tout ! En plus du lynchage tous azimuts du gouvernement, de nombreuses rumeurs font état d’un «désaccord» entre le président de la république et son chef d’état-major particulier, le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Rumeurs totalement «infondées», selon une source proche du palais... Bon. Mettons les casques et essayons de nous rapprocher des snipers.

Première à monter à l’affût, l’Initiative des Cadres pour un Changement Démocratique (ICCD), pilotée par Mohamed El Hacen Ould Hadj, sénateur de Rosso et vice président de la chambre haute du parlement, exige la démission «immédiate» du gouvernement et «la formation d’un gouvernement d’union nationale autour d’un programme de développement, pour une durée déterminée» Faute de quoi, l’ICCD invite les députés à voter une motion de censure pour renverser l’équipe Ould Waghef. Une volée de bois vert dont la justification réside dans «le dévoiement» du processus de changement qui s’enlise vers une situation «critique».
Le retour aux affaires des caciques de l’ancien régime, renversé le 3 août 2005, est ici pointé du doigt. Ce choix malheureux, souligne l’ICCD, réduit à néant toute possibilité de mise en œuvre du programme du président de la république, notamment sa partie relative «à la protection des libertés publiques, l’égalité des chances, la dépolitisation de l’administration, la lutte contre l’exclusion politique, la corruption et le clientélisme».
Une coalition formée d’une dizaine d’autres partis politiques, parmi lesquels les «Verts» de Mohamed Abdallahi Ould Dellahy, fait monter les enchères, en exigeant la démission du président de la république, accusé d’avoir rangé au placard tous les engagements sur la base desquels il avait été élu.
Mécontente depuis la formation du premier gouvernement post-transition, en avril 2007, l’Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), franchit le Rubicon, le mardi 17 juin, lors d’un point de presse organisée à l’hôtel Khater, en annonçant son retrait de la majorité présidentielle. Une rupture que le vice-président et porte parole de la formation, Sanghott Ousmane Racine, explique par «un manque de considération des autorités» et par «l’exclusion» du parti de Naha Mint Mouknass des deux premiers gouvernements post-transition, en dépit de son poids avéré sur le plan électoral et politique.
Ce parti, lui non plus, pourtant membre de la majorité présidentielle sous le régime déchu, n’apprécie pas du tout le retour aux commandes des symboles du pouvoir de Taya «qui compromet l’espoir» du changement.


Maatala

Anonyme a dit…

Anonyme du 28 juin 23:43

En utilisant le mot "IMPEACHED", je pense que vous faites allusion aux USA. Si tel est le cas, vous me permettrez de vous rappeler tres rapidement le cas Americain.

L'Amerique a eu son premier president en 1789. De cette date a' aujourd'hui, nous avons eu 43 presidents. Seuls deux parmi eux (Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1999) ont ete' accuse's par le parlement et juge's par le senat. Ils ont tous deux ete' declare's non coupables.

La constitution Americaine dans son Article 1 Section 2 et 3 et Article 2 Section 4 parle des conditions et des procedures qui doivent etre remplies to impeach the president, the vice-president and all civil officers. La constitution dit clairement that "...they shall be removed from office on impeachment for, and conviction of treason, bribery, or other high crimes and misdemeanors."

Si the House of the Representatives (le parlement) decide a' la majorite' simple que le president a commis un crime ou des crimes, ce phenomene est connu sous le nom de impeachment of the president et/ou to impeach the president. ACCUSER QUELQU'UN NE VEUT PAS DIRE QUE LA PERSONNE EST COUPABLE. Apres l'accusation du parlement, le Senat Americain entre dans le jeu. La constitution dit que seul le senat peut juger le president. Le jugement du president par le senat est preside' par le president de la Cour Spreme des USA. Le president n'est coupable que si deux tiers des senateurs reconnaissent qu'il a commis un crime ou des crimes.

Jusqu'a' present, aucun president Americain n'a perdu sa fonction a' cause d'un jugement par le senat. Johnson etait tres proche de perdre la presidence en 1868 mais heureusement pour lui, il manquait un seul senateur pour atteindre les deux tiers requis par la loi.
Pour Bill Clinton, on etait tres loin des deux tiers, c'etait 55 senateurs pour et 45 contre.

Nous avons une vraie democratie aux USA. La constitution Americaine, les lois et les institutions sont prises au serieux par le peuple Americain et ses dirigeants. NOUS UN PAYS DES DROITS ET NON UN PAYS DES HOMMES.
J'aimerais voir la meme chose en Mauritanie.

PS.
L'Histoire Americaine est parmi les matieres que j'enseigne.

LE PRESIDENT SIDI OULD CHEIKH ABDALLAHI N'A COMMIS AUCUN CRIME!!!

Anonyme a dit…

Il faut lire:" ...Cour Supreme..."

Anonyme a dit…

Je suis entrain de lire un livre intitulé "contre-espionnage algérien: notre guerre contre les islamistes - la mémoire traquée" par Abdelkader Tigha avec Philippe Lobjois.

Je vous restitue un passage interessant:

"Le 11 janvier 1992, le groupe de généraux commandé par Khaled Nezzar annule les élections et rédige une déclaration dans laquelle il est expliqué aux Algériens que le président Chadli a démissionné et qu'un Haut Comité d'Etat a été créé por saver le pays. Le Haut Comité D'Etat nouvellement créé sera omposé e cinq membres. Dedans, on y trouvait Mohamed Boudiaf, qui assurait la présidence, Ali Kafi, président de l'Organisation nationale des moujahidines, Tedjini Haddam, recteur de la mosquée de Pris, Khaled Nezzar, ministre de la defense, et Ali Haroun, ministre des Droits de l'homme. J'apprendrai plus tard par les journeaux que le président Chadli avait peut-être été trop trop loin en promettant au FIS de limoger les chefs militaires hostiles aux islamistes en échange d'une cohabitation calme avec le futur Parlement dominé par le FIS. C'en était trop pour les généraux. Ils vaient pris le président Chadli à part et l'avient littéralnt viré du poste!. Pousé par les généraux, Chadli démissionne. Dans les rues et les quartiers d'Alger, c'est l'indécision, l'hébètement. Les islamistes viennent de se faire voler une victoire assurée".

Je me dis que si Sidioca ménace de dégrader ou faire partir les généraux, il y un précédent en Algerie: tu vires Sidioca et tu cherches un Boudiaf local qui ne manquerait pas parmi les RV frondeurs.

Est-ce une possibilité si les choses continuent à pourrir? Juste une hypothèse pour vous permettre de réflechir au cas où cela serait envisagé secretement. Ely notre prochain Boudiaf ou juste un RV frondeur régulier, sans odeur et sans goût?

N.B: malgré le fait que le livre est anti-pouvoir (je commence à le lire), il faut dire que les islamistes l'ont cherché. Ils avaient pris la rue et avaient commencé à massacrer les forces de l'ordre avant même l début des élctions présidentielles. Imaginez que les islamistes aient eu haut la main ur le pouvoir en 1992! On serait talibanisé aujourd'hui car ils exporteraient leurs vrais salafstes dangereux et tueurs chez nous. Je voulais juste clarifier ma position vis-à-vis des islamistes qui, à mon avis, ne peuvent gérer la cité. Donc vigilance contre l'autre danger qui dort.

Couli: ne m'attaque pas. C'est juste une hypothèse comme d'autres hypothèses stupides par un citoyen désinteressé, mais observateur.Watch the goddamm scene and think with me.

A-

Anonyme a dit…

M. Coulibaly,

Vous avez oublié Nixon. He was empeached sur des futilités. Tidinit

Anonyme a dit…

Tidinit,

Je vous conseille de relire l'Histoire des USA. Nixon was never impeached. Il a demissionne' a' cause de l'affaire de Wagergate.
Le parlement Americain et le Senat n'ont jamais eu l'occasion de IMPEACH HIM (pour le premier) et PUT HIM ON TRIAL AND CONVICT HIM (pour le second.)
A sa demission, il a ete' remplace' par Ford qui est devenu par l'occasion la seule personne a' devenir president des USA sans etre elu a' ce poste.

De la part de quelqu'un qui enseigne l'Histoire Americaine!

You take care!

Anonyme a dit…

il faut lire: "...WATERGATE..."

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur cridem

"Crise au sommet: La rupture est-elle consommée?

Une énième rencontre a eu lieu, avant-hier soir, entre le Président et les généraux. Elle semblerait être, selon toute vraisemblance, la rencontre de la dernière chance. Le fossé se creuse davantage. Le point de non retour est atteint. Une petite lueur d’espoir existe cependant. Une astuce qui sauve la face à chacune des deux parties.



Auparavant, à quelques heures de la tenue de la réunion entre les grands (le Président et les généraux), un groupe de vingt-sept parlementaires de la majorité a rendu public un communiqué.

Même si ce communiqué est d’inspiration militaire, son élaboration n’a pas été faite sans forme et habillage politique. Tout en se réclamant de la majorité présidentielle, en jetant quelques fleurs au passage à celui qui est censé arbitrer les différends entre celle-ci, la déclaration plaide en faveur d’une censure du gouvernement. Et rejette, d’un revers de la main, l’ouverture du gouvernement de Ould Waqef à l’ Union des Forces du Progrès (UFP) et au parti Tawassoul, des réformistes centristes de Jemil Mansour.



Une ouverture qui ne trouve aucun justificatif défendable, expliquent-ils, du moment où la concertation avec la majorité, qui a élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, n’a pas été faite, et son aspiration dans le choix des membres du gouvernement n’a pas été respectée.

Des tirs, également, sont orientés vers un segment des soutiens de SIDIOCA, ceux-là qui ont été quelque peu «surreprésentés» dans ce gouvernement.L’entrée en scène d’un ancien cacique de l’ Alliance Mauritanienne Démocratique, Mohamed Ould Abeïderrahman, portant son appui à la fronde parlementaire, permet d’expliquer cette teneur politique traduite dans le communique.

Lequel proposait clairement une mise à l’écart des ennemis traditionnels de l’AMD, aux premières loges, aux côtés de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, en l’occurrence, les anciens du Mouvement National Démocratique (MND).




La sortie en règle contre les membres du gouvernement d’inspiration MND n’épargnait ni ceux qui viennent de débarquer à la majorité, c’est-à-dire, l’ UFP, ni ceux qui faisaient déjà partie de la Majorité depuis sa formation à savoir le groupe de l’ Initiative pour le Rassemblement démocratique, (IRD) dont on compte au moins deux ministres dans ce gouvernement.

Également, l’implication d’une figure politique de l’ AMD aux côtés des parlementaires mécontents, pourrait servir facilement de passerelle à ses anciens compagnons de route du côté du RFD de Ould Daddah. Au cas où il serait nécessaire de faire contribuer les députés du RFD.




Par ailleurs, le Premier ministre, président du parti ADIL multiplie les contacts avec ses collaborateurs. Le Président, de son côté a convoqué avant-hier le président du Sénat et le Premier ministre. Chaque partie affûte ses couteaux à la veille d’une guerre qui parait inéluctable et imminente.

Toutefois, selon une source digne de foi, cette crise pourrait être contenue si seulement le Président procédait au limogeage d’un quarté de ministres des symboles de la gabegie. Sinon, c’est la variante B qui est déjà déclenchée. Celle-ci concerne la bataille parlementaire. Une guerre qui est déjà fortement favorable aux généraux. Mais le Président détient toujours le dernier mot. Il pourrait procéder à une destitution de son gouvernement conformément à l’esprit de la motion de censure.

Tout comme, il pourrait refuser d’avoir à recevoir une leçon des généraux et, pourquoi pas, opérer une dissolution de l’Assemblée nationale. Dans ce cas de figure, les généraux se verraient contraints de préconiser la solution radicale.




Un saut vers l’inconnu!

Une motion de censure destituant le gouvernement est en quelque sorte un acte de guerre. Car, elle dit la rupture de communication entre le Président et ses anciens alliés, les militaires. C’est pourquoi, on serait quelquefois tenté de croire qu’il s’agirait d’une surenchère voulue ou provoquée à dessein.
Toutefois, la question qui taraude tout le monde est de savoir comment en est-on arrivé là, entre le Président et les généraux?

Cet enlisement n’est, non seulement, pas une simple crise politique passagère, mais c’est une illustration -on ne peut plus claire- de l’échec même de la transition démocratique qui a enfanté ce système qui chancelle aujourd’hui.




La relation qui a été bâtie au départ, entre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et ses partenaires militaires, ne l’a pas été sur des principes clairs et sans équivoques. Il est clair, en ces jours de grandes incertitudes, que le substrat, à l’origine de leur entente, sur lequel était fondé le rapport entre Sidoca et les militaires, était fait de non-dits.

Sidi estime, peut-être, s’être convenablement acquitté de sa dette envers ceux qui l’ont porté au pouvoir. En les plaçant au summum des postes de sécurité les plus sensibles, puis en écartant de la grande muette tous les officiers qui leur seraient défavorables; ensuite en les hissant généraux, au moment où d’autres colonels s’attendaient à un traitement similaire; en plus de la nomination de leurs hommes proches dans l’administration. Vouloir aspirer à autre chose serait vu par le Président comme une attitude quelque peu gourmande.

De leur côté, les généraux verraient la chose autrement. Rien que de le faire Président doit leur conférer un paternalisme quasi permanent sur le processus. Le partenariat a commencé à se déliter par accumulation de gestes et d’actions, de décisions prises par le Président que les généraux ne découvrent que comme le commun des Mauritaniens. Aussi, bien des hommes dits proches des généraux ont été limogés à leur insu. Accumulation sur accumulation conduisirent la relation entre le Président et ses partenaires militaires à une crise irréparable.

Pourtant, si la Mauritanie avait la chance de disposer d’une classe politique valable, on ne serait pas arrivé à un tel pourrissement. Car, hélas, de cette classe politique ne peut surgir un médiateur. L’instinct, qui la fait mouvoir en ces temps obscurs, est l’unique logique mercantiliste qui puise dans l’opportunisme. Elle est divisée entre le pour et le contre. Même si la ligne qui sépare ces deux antipodes n’a jamais constitué un rempart difficilement franchissable pour cette classe politique. Elle a toujours su basculer, sans état d’âme, d’une position extrême vers une autre, au gré des rapports de force.

Abdelvetah Ould Mohamed
-----------------------------------

Maatala

maatala a dit…

Salam

Garder Azziz en le nommant général est une faute politique, car il mérite moins que d'autres cette promotion, par ailleurs AZZIZ a noyauté les forces armées et il a la haute main sur la BASEP.

Transformant ainsi SIDIOCA en otage des militaires.

En tant que militaire, AZZIZ se doit, de se mettre au garde à vous et obéir aux ordres point barre.

Sidioca doit dissoudre l'assemblée, créer son parti et demander aux mauritaniens de lui donner une majorité pour gouverner, s'il est désavoué il doit en tirer la seule conclusion qui s'impose: démissionner.

Sidioca est-il le boss ou la marionnette des généraux et de la maréchal Khattou (lol).

Gare aussi au syndrome Boudiaf, dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,
Sidi-Boudiaf est parti ce matin en Egypte pour une reunion inutile de l'UA. Sans faire de declaration avant son depart, comme il se doit. Je crois qu'il s'en fout comme de l'An 40. Peut-etre qu'il est parti, laissant l'opportunite pour le General de le demissioner pendant qu'il est en Egypte. Les enfants n'auront pas de problemes parceque ce sont les neveux du General.Temps ussi pour la Marechale de completer ses etudes a la sorbonne. La FKB paiera la bourse.

Anonyme a dit…

Du site de xouly, fevrier 2007. Ce citoyen avait vu juste.
=========

Je vous partage la lecture de ce message qui m'est parvenu d'un citoyen mauritanien sincère qui a peur pour l'avenir de son pays.
********************************
SIDIOCA, comme il est familièrement appelé par les Internautes, est l’incarnation vivante d’une génération qui avait beaucoup fait pour la Mauritanie et pour laquelle, les Mauritaniens sont reconnaissants. Paradoxalement, il a préféré s’allier à une génération qui a fait le plus de mal à la Mauritanie et dont les actes justifient le coup d’Etat d’août 2005.
Ceux qui l’entourent aujourd’hui, l’adulent, le vénèrent avant même qu’il ne devienne le président pour eux, tant attendu. Ce sont ceux-là qui ont dépouillé notre peuple de tous ses atouts. Ce sont ceux-là qui ont cassé tout ce que la Mauritanie avait comme « supports » pour son développement, pillant ses ressources, imposant la médiocrité, sacrifiant l’Etat à l’autel de leurs ambitions tribalo-ethnistes. Eux, ils sont exactement le contraire de ce que la plupart des hommes de la génération de SIDIOCA ont essayé d’être.
Sidi ne fait pas peur en tant que candidat. Au contraire, par ses airs candides, il attire. Néanmoins, il fait en même temps trembler en tant que porte-étendard d’une meute affamée de revanche, de pouvoir absolu, d’argent et surtout, soucieuse de retrouver les « pâtures » de la haute fonction publique.
SIDIOCA ne peut pas dire qu’il n’est pas au fait de ce que cette meute offre de privilèges, de biens matériels, d’influence et de pouvoir. Il ne peut pas dire que lui, cet esprit sage et expérimenté, n’avait pas vu, de ses propres yeux, les méfaits de ceux qui veulent aujourd’hui le hisser au sommet.
En aucun cas, il ne pourra se tromper sur leurs intentions. S’il tient réellement à sauver la Mauritanie, il doit commencer par assainir son entourage, mettre de côté ceux que les Mauritaniens identifient à leurs malheurs continus de plus de trente ans. Les Mauritaniens ne s’y trompent d’ailleurs pas et la campagne du candidat leur donne entièrement raison.
Jugez-en vous-mêmes. Regardez dans le staff. Scrutez bien les images de la récente sortie de Aïn Salama à Boutilimitt. Vous vous croirez à l’Assemblée nationale dissoute, le jour où en décembre 2002, alors Premier ministre, Cheikh Al Avia Ould Mohamed Khouna présentait son bilan ! Tout le panel est présent. A l’exception du pauvre Ould Taya, qui est finalement le grand perdant. Lui, c’est le banni du bal.
Il serait discourtois de demander à Sidioca de ranger les crampons et de regagner les vestiaires de Lemden, Niamey ou Kaolack, mais il nous sied au nom de beaucoup de Mauritaniens, de lui demander d’assainir et de « purger » le mauvais jus de la sève des laudateurs qui l’épaulent.
SIDIOCA est la bonne graine dans un champ de mauvaise ivraie. A lui de trouver la voie salutaire de la Mauritanie. Une Mauritanie qui ne donne pas de place à ces groupes de faussaires qui en savent plus dans la magouille que dans l’œuvre à accomplir pour leur pays.
Dans tous les cas, nous savons d’avance qu’on nous accusera de tirer gratuitement sur SIDIOCA, mais nous tenons à faire savoir que nous ne sommes les snipers de personne !
Nous voulons juste ouvrir les yeux du candidat Sidi sur la véritable nature de son entourage, dans l’espoir que demain, quand les Mauritaniens lui accorderons leurs suffrages, lui et la Mauritanie, ne se retrouvent dans de sales draps. Pour que demain, nous ne revenions pas trente ans en arrière. Pour que demain, les vautours qui ont sucé notre sang, lynché nos squelettes et écrabouillé nos cadavres, ne puissent revenir à leurs positons d’hier. Pour que demain, la Mauritanie puisse se libérer du mauvais sort que lui ont jeté les démons aux mille vies.
SIDIOCA a certainement la trempe d’un homme d’Etat comme tant d’autres candidats à la présidentielle de mars prochain. Mais son instrument personnel (ou ses ressources humaines) font, dans leur « nuisance éclatante », défaut.
Finalement, son plus grand ennemi politique n’est pas cette ex-opposition qui n’est que l’ombre pâle d’une situation confuse et incertaine, mais ceux qui se disent aujourd’hui, ses amis. Tout comme ils étaient les intimes amis et proches du grand absent.

posted by X Ould Y at 20:43 176 comments

Anonyme a dit…

Quelques propositions interessantes sur ce qu'aurait du faire Sidioca face a l crise dans l blog de Prof Ely. A-

Anonyme a dit…

Si à chaque fois qu'un groupe ne rentre pas dans un gouvernement mobilise tte la republique pour faire chuter ce gouvernement, on pourra dire que c'est le début de la pagaille. Admettons que ce groupe réussit à tomber le gvt d'Elmoufsidine, on imagine facilement, combien ces moufcidines sont capables et ont les moyens pour faire tomber le gvt et ainsi de suite.
Une chose est sur, cette entreprise n'a pas été monté pour l'interet de la RIM

Anonyme a dit…

Sidioca est devenu miraculeusement président et son seul objectif actuellement est de passer des jours aux frais de l'Etat. Son épouse le mene par les couilles (comme dit x) et il n a aucune personnalité.
Il est même devenu dansgereux pour le pays.Il faut faire quelque chose.

Anonyme a dit…

Bismillahi Rahmani Rahim,

Je suis actuellement avec un des anos ci-dessus que Sidioca n'a pas pris le boulot pour gerer le pays, mais pour la position et les avantages avec.L'amour de la marechale avec les sous, c'est une autre histoire. I'll peut negocier son depart pour qu'il garde tout son salaire jusquaken 2012. J'ai trouve bizarre la derniere fois qu'I'll reduise son salaire de 24.000 dollars au meme pourcentage que ses ministres qui faisaient les 3.500 dollars par mois. Ce n'est pas juste comme il aurait du reduire son salaire de 60% au lieu de de 20% pour les ministres qui se sont retrouves a 700.000 UM qui ne suffit pas.Donc ce president a peur de fins de mois difficiles.

A+: tu as trouve qui a vole les 55 millions des ressources hydrocarbures? Cela a ete chaparde apres Ely (il faut rendre a Cesar ce qui appartient a Cesar - Moussa enta vem? - Selemly Ala Ely et transmets lui mes felicitations). Yakhouya on est en democratie et I'll faut appeler un chat un chat.

Grizzly, Maatala, Yanis, LM, bl, Bilkiss, "ton ami les mammelles" de Maatala, Cheikh, Couli, Sanhaji, Rimo, A+ et les autres: on vous vole votre democratie en plein jour par Waghef, Aziz et Ghazwani et vous restez silencieux.

En voyant les photos de Aziz et Ghazouani sur Cridem on croirait les freres Dalton. Pour Sidioca, il a l'air du banquier que les freres Dalton viennent devaliser.

Anonyme a dit…

Vrai ano. Aziz et Ghazwani,s'ils avaient la moustache noire, ressembleraient aux freres Dalton. On les nomme les freres Dalton, comme Ely ElyCom? X est sans pareil pour avoir brevete "Roumouz El Vessad".

Anonyme a dit…

Je suis d'avis que les échos ,indiscrétions et supputations fantasques ou vraisemblables voire crédibles colportées depuis un certain temps au sujet des alliances,désalliances et mésalliances au sommet du pouvoir sont de nature à porter préjudice à l'autorité et à la légitimité de l,executif donc du Président élu Sidioca.En dépit de tous les griefs et mercuriales que l,on peut nourrir vis à vis de ce président,(et c'est mon cas),il n'est de l'interêt de personne à ce que l'harmonie ,la plénitude et la crédibilité des pouvoirs conférés par le peuple,tout de même,à Sidioca soient ébranlées ou corrodées par ces imputations obscures,sujettes à caution et surtout «tendancieuses et suspectes ».Il est inadmissible et choquant que le dépositaire et garant de la légitimité nationale soit ballotté dans tous les sens au gré du tournis politicien et bras de force opposant les IMPOSTEURS qui le cernent , civils et militaires ! Et ce ,d'autant plus que ces rivalités et échauffourées à bras le corps risqueraient de donner des idées voire des ailes aussi à certaines personnes jusqu'ici bien paisibles,obeissantes et humbles dans le giron présidentiel.Et personne ne pourra conjécturer avec précision jusqu'où la vanité présomptueuse et l'arrogance titillée dans le sens des poils entraîneront ces imposteurs exaltés et stimulés par leurs « fans et sponsors » très intéressés !Et ce serait aussi la porte ouverte à tous les aventurismes politiques, aux replis démocratiques ainsi qu'aux régressions socio-économiques.En temps normal, tout président se doit en permanence d'affirmer son emprise et sa suprématie légitime pour décourager tout empiètement éventuel sur son autorité et pour bien afficher qu'il est toujours le seul maître à bord après Dieu sur le « pétrolier Mauritanie », objet de toutes les convoitises.Et par mauvais temps et autres intempéries,comme maintenant, sa poigne se doit d'être encore plus ferme! Quitte à sévir pour rétablir son leadership et décourager toutes velleités « d'usurpation de souveraineté ».Tant il est vrai que la souveraineté n'appartient qu'au peuple et qu'il en a démocratiquement investi Mr le président Sidioca. Et le peuple qui a élu Sidioca, devrait être sûr que c'est à celui ci et celui ci seulement qu,il devrait demander des comptes.C,est simple et c,est une relation contractuelle et ombilicale cimentant et ficelant aussi Sidioca à son peuple !C'est aussi une question "d'accountability"(résponsabilité) comme diraient les Anglo-saxons!Par conséquent ,le peuple mauritanien est en droit d'exiger de Sidioca des assurances solennelles que le mandat qu'il lui a confié est toujours en sa possession et qu'il n'en a pas été « dépossédé ou exproprié » par les « extorqueurs ,maître-escrocs et autres racketteurs » qui tapissent et émaillent les allées du pouvoir !
EN CONCLUSION :Le President doit présider, le Gouvernement doit gouverner sous son ascendant et sa prééminence ,le Parlement doit faire le Droit et la Justice doit dire le Droit.L'armée avec ses généraux,colonels et autres « troufions » doit se cantonner dans les rangs républicains et y remplir le rôle qui lui revient sous la tutelle de son chef suprême Mr le Président Sidioca et non l'inverse.Avoir réussi une « révolution de palace ou de chalet » contre Taya ne se gratifie ni ne se décore par un « droit de cuissage incestueux » ,indéterminé et inique sur la Nation et ses institutions démocratiques !Même si la légitimité de Sidioca n'est pas en cause ,se pose toutefois avec gravité et préoccupation celle des imposteurs et usurpateurs en "tenue camouflée ou aux cols blancs" qui l'entourent à son corps défendant , j'en ai désormais la certitude!
L'armée et les "stakhanovistes de la concussion" devraient ,pour de bon, souffrir le fait que leurs contrats avec le pouvoir ne sont que des CDD (à durée déterminéé) et non des CDI (à durée indéterminéé)!!
ALORS QUE FAIRE ? C'est la question qui nous interpelle tous pour éviter le rapt ou la mise en tutelle de notre démocratie bégayante mais prometteuse aussi!

Anonyme a dit…

Je suis comme mes co-blogueurs le savent contre le honteux putsch du 3 Août 2005, et je n'ai pas soutenu ni Sidi, ni Ahmed ni un autre d'ailleurs lors des dernières élections. Je sais cependant que Sidi doit faire quelque chose pour sauver l'honneur de notre pays souillé par une poignée de malfrats putschistes, qui veulent une marionnette télécommandable au palais. Ils ont débarqué Taya parcequ'ils savent que ça ne marcherait pas chez lui et ils commencent à s'apercevoir que Sidi n'est pas si simple.

Dans la crise actuelle, je propose:

1. démettre immédiatement les deux caporaux (généraux) de leurs fonctions
2. dissoudre le parlement miné par les militaire parcequ'il a été élu au moment où ils étaient au pouvoir
3. impliquer une jeunesse autre que cette jeunesse de corrompus comme Sidi Med Maham,CON, Ahmed Samou le granivore, Aziz, Khazouani etc...


Sanhaji

Anonyme a dit…

Ittissal et APP sont restés du coté de Oul Waqif, logique, ils sont bien representés dans ce gouvernement à coté de ce qu'on qualifié hier sans hésiter de moufcidine.
Jemil, pourquoi tu acceptes que ton parti participe dans un gouvernement de mouficidines, ministres de Taya que tu diabolisait par ta retorique et qui applique le programme de sidioca qui maintient la relation avec l'etat hebreu. Mansour Khleitné. Tu militais pour avoir des petites miettes et maintenant ta bouche est cousue.
Messoud, depuis ta participation à la majorité, tu cotoies les 'racistes', les moufcidines et les diables que tu combattais hier. Qu'est ce tu as réalisé pour l'hratine? couche très defavorisée et ses conditions ne cessent de s'empirer.

Anonyme a dit…

Grizzly,

Tes stakhanovistes de la concussion c'est les RV comme copyrighted par x il y a longtemps.Donc tu reste avec RV.Sinon tu apparais comme un communiste et Couli qui est en perte de vitese avec ses amis du PRDS et le vieux qui partent bientot a vacances, il risque de faire u McCarthysme.

In a nutshell, nous avons des truands a tous les niveaux dans le Palais de Mint Ahmed Tolba. C'est tellemnt sale ! 55 millions partis en fumee et Sidioca ne bouge pas le doigt.

Anonyme a dit…

La chasse aux sorcières du McCarthysme Dieu nous en garde!Et puis ,il suffirait de psalmodier cette incantation magique pour échapper aux inquisiteurs McCarthystes outre-atlantiques.Je la tiens de ma mère la formule :
ALVOUTE KAR KAR ,HETCH HETCH, ME GUED...KEDHA LEK!
(une partie érogène inommable et imprononçable on line)

Anonyme a dit…

lu sur cridem:


La crise actuelle entre deux généraux aux étoiles saignantes et la présidence, la sortie de certains intellectuels légitimistes, affirmant, a tort, que notre armée est une institution stable seule apte par sa tutelle a assurer la pérennité de notre jeune démocratie, en arguant des deux cas les plus emblématiques du monde musulman : l'Algérien et le Turque, me fait sortir de ma réserve estivale.

D'emblée, je voulais leur rappeler ceci: deux généraux ne font pas une armée dont la majorité de surcroit les abhorre et les considérè au mieux comme des parvenus, au pire des usurpateurs.

Quant bien même que toute l'armée nationale de lé République Islamique de Mauritanie soit unie tel un seul homme derrière ces deux généraux pour exercer une forfaiture contre la démocratie, elle ne dispose d'aucune légitimité historique lui conférant de jouer se rôle.



Il n'y a que deux sortes d'états dit prétoriens, l'ancien et le moderne. L'ancien était marqué par la prépondérance capricieuse d’une armée faiblement professionnalisée au tempérament anarchique et rebelle, avide de rapines et
d’aventures à l’image des caudillos de l’Amérique latine, ceux d'Afrique et de chez nous, avec comme conséquences un haut degré de désorganisation
politique et sociale.

Quant a l’État prétorien moderne il se caractérise par un système politique dont l’armée occupe le cœur et assume potentiellement son rôle d'unique pôle stable et stabilisant, c'est le cas de la Turquie. L’institution militaire s'y est constituée au fil des années comme une organisation singulière dont la professionnalisation, amorcée il y a plus d’un siècle par les missions allemandes, visait à détourner les pachas de l’Empire ottoman, de l’activisme politique et à former de nouveaux professionnels de la guerre, indépendants du pouvoir.

Cette armée de cadres de hauts niveau, s’est toutefois rapidement investie d’unrôle capital dans l’édification d’une identité de destin qui a pour socle la nation. Elle se classe toujours en tête des sondages d'opinion comme l’institution la plus crédible, symbole de stabilité et d’efficacité, alors que les autresinstitutions de l’État sont fortement dévalorisées. elle ne suscite que peu de controverses au sein de l’opinion publique.

Sa tutelle dans la gestiondu pays est donc réclamée, populaire sinon majoritaire dans la société turque. ce pays semble donc tout « devoir » à son armée : l’indépendance, la souveraineté, la République, la modernité… Son rôle dominant est profondément inscrit dans l’histoire. Quant a l’Algérie c'est sans doute un des rares pays d'Afrique où l’armée jouit officiellement d’une légitimité nationaliste aussi forte.

Car l’Armée nationale et populaire(ANP) est l’héritière directe de l’Armée de libération nationale (ALN), bras armé du Front de libération nationale (FLN) qui mit en échec la puissante armée coloniale de la France. Aussi, les médias et les pouvoirs publics depuis 1962 n'ont cessé d'invoquer sans cesse ce glorieux héritage, érigé en quasi dogme: la parfaite identité entre l'armée et la nation. c'est la source indéniable de la légitimité politique des généraux algeriens. malgré tout Bouteflika qu'ils mirent au pouvoir réussit petit a petit les en écarter ou au moins limiter considérablement leur influence sur le jeu politique.

Mais, de quelle légitimité historique dispose notre armée a nous pour imposer sa volonté a un président démocratiquement élu ? je serai plutôt tenté de parler de "d'illégitimité historique". C'est elle qui déposa en 1978 par la violence le seul pouvoir civil qui été en passe de réussir à fonder un véritable état-nation moderne. La suite de la berezina se passe de commentaires: pronunciamientos successifs et caporalisation de la classe politique, de la société civile, des hommes d'affaires et de tous espace ou corporation capable de faire avancer le débat, c'est ce fruit amer que nous récoltons aujourd'hui.

Un général d'un simple coup de fil peut faire tomber un gouvernement par le truchement de "députés" qui, pourtant, livrés a la réalité de l'exercice politique sans tutelle, ne valeraient pas plus qu'une trace d'une patte de chameau dans le désert.

Il convient que les généraux cessent de se considérer comme gardien auto proclamé de la démocratie dont ils ont été constamment les fossoyeurs, tandis que les forces politiques civiles, majoritairement acquises à la nécessité du primat du politique sur le militaire, se devraient de s'appuyer sur une autre forme de légitimité, plus pérenne en privilégiant les valeurs et les procédures démocratiques par l'acception pleine et entière du jeu de l’incertitude des urnes.

Enfin, si le vieux sage sent le discrédit sur lui et l'institution qu'il représente, s'approcher a grand pas, qu'il prenne ses responsabilités et dans nos contrées arides, un général sans ses six étoiles ne brillera plus pour longtemps...

Mohamed Mahmoud Ould Maloum

Paris le 29 juin 2008

Anonyme a dit…

Le vieux finira son mandat INCHALLAH! Seul le peuple MAURITANIEN A LE DROIT DE DIRE PAR VOIE DE REFERENDUM, S'IL DOIT RESTER POUR UN SECOND MANDAT OU NON. Son deplacement pour l'Egypt est un signe tres encourageant. Les choses sont probablement plus stables qu'on ne les pense.
Il faut apaiser les esprits et depassionner le debat.
Je sais que certaines personnes ne veulent pas d'une Mauritanie forte, unie et solidaire. Ce sont ces personnes qui tenteront tout pour maintenir un climat de tension et d'instabilite' dans notre pays. Le peuple Mauritanien ne doit pas accepter de tomber dans leur piege.

La constitution permet aux depute's de deposer une motion de censure contre le gouvernement. Il faut respecter ce droit. Si la motion passe, le president doit tout simplement dissoudre le parlement et convoquer de nouvelles elections legislatives. Il doit continuer a' maintenir l'actuel gouvernement jusqu'a' la proclamation des resultats desdites elections. De toutes les manieres le vieux ne doit permettre a' qui que ce soit de le pietiner!

PS.
L'anonyme qui parle de "perte de vitesse chez les amis du PRDS", doit tout simplement savoir que je suis et je resterai toujours d'abord et avant tout AMI AU PEUPLE MAURITANIEN. C'est l'interet superieur de la Mauritanie qu'il faut regarder!!!

Anonyme a dit…

Suitee au hackage du site de DSF par quelque puissance des énebres, voici un texte de son président:

Les invertébrés de la politique.

Au début il était simple de nous taxer de parentèle de Ould Taya, car cela arrangeait, c’était facile, puisque jamais l’on ne choisit ses parents (je l’avais écris sous pseudo depuis ma prison en juillet 2006). L’on ne nous attaquait sur ce que l’on disait, mais plus facilement sur nos origines tribales, et nos filiations consanguines ou appartenance régionale. Le fait pourtant est que personnellement je ne connais même pas Ould Taya. Jamais je ne mes suis déplacé pour lui, dans aucune de ses visites, jamais je ne me suis aligné pour lui serrer la main comme d’autres qui ont soutenu voire dirigé le coup du 03 Aout, j’ai refusé maintes propositions, préférant travailler hors fonction publique, gagner ma vie librement et sans compromission. Jamais je n’ai milité ou appartenu à un parti ou mouvement. J’ai toujours été très opposé à la politique Ould Taya et surtout au système PRDS, mes écrits sont encore là pour le prouver. Mais c’était une opposition de principe, vraiment, qui ne perdait pas de vue les fondements de l’action politique responsable. La compromission était, de mon avis, des deux autres côté ; la compromission avec ould Taya, ou la compromission contre Ould Taya. Les deux se valaient à mes yeux. Mon seul parti à moi était la Mauritanie, et sa survie. Et c’est un parti mince aujourd’hui, force est de le constater, hélas. A partir de juin 2003, malgré mon opposition au système en place, il m’est apparu soudain qu’un péril d’un genre nouveau, mortel et infiniment plus désintégrateur, venait de resurgir, du fin fond de nos entrailles arabo-islamiques : l’ASSASSINAT. Autrement dit « El Hachachine », source de tous les schismes. Le coup d’état de 2005 n’en est que le premier avatar, d’autres suivront, c’est inexorable. Nous avions simplement soutenu qu’un coup d’état en conduit à un autre, comme un assassinat en conduit à un autre. Aujourd4hui notre seul tort est d’avoir eu raison, nous ne nous en réjouissons , car la Mauritanie est au bord du néant. Quel néant me direz-vous ? Faisons un peu le compte :*
- Un président impotent, dont le pouvoir est vampirisé par un entourage militaro-tribal.
- Un parlement où une minorité dirige une majorité, sans égards aucuns pour les lois de la démocratie ; un coup d’état parlementaire en somme.
- Un gouvernement sans aucune cohésion, où siègent les extrêmes, et dont l’action est annihilée avant même que d’être présentée.
- Une administration sans tête ni queue, qui ne sait pas à quel saint se vouer.
- Une armée désarticulée, où les coups d’état réussis décident au tableau d’honneur.
- Une classe politique flasque, majorité comme opposition, qui a soutenu l’imposture, et qui ne sait plus se tenir debout.
- Une presse sans esprit, qui ne fait que colporter.
- Une population oubliée et laissée à son sort.
- Un territoire voué aux hégémonies, au nord comme au sud, à l’est comme à l’ouest.
- Une économie à la merci des bienfaiteurs internationaux institutionnels, là où le financement privé est infiniment plus bienfaisant.
- Une société civile dévoyée, qui ne fait plus la différence entre justice et politique.

Le tableau noir peut continuer, avec beaucoup de taches blanches. Mais là n’est pas le but. Quel but me direz-vous ? Le but c’est revenir et reconnaître l’erreur : une constitution est une constitution ou elle ne l’est pas. Nous avions une constitution en 1991, si nous ne la respectons pas, nous ne respecterons aucune autre. Et les canons continueront à faire la loi. Il faut à présent mettre sur pied une assemblée constituante élue, pour élaborer une nouvelle constitution, et s’y tenir. Tout devra partir de là, sans interférence de la force du canon.
Ahmed Ould Saleck
Paris.

Anonyme a dit…

Avec le message de DSF, on reprend la guerre smacido-bousbaa. A quoi sert en fait DSF?

Couli: tu as entendu le hjab contre le McCarthysme. Ewa iss

Anonyme a dit…

Seymour Hersh encore. C'est la guerre secrete ouverte entrre les americains et les iraniens. Comme nous avons leurs soldats au Nord, j'ai bien peur que les iraniens ne financent quelque chose en RIM, question d'emmerder les americains. C'est aussi Seymour Hersh qui avait indique les les US ont donne un coup de main a nios putshistes du 3 aout 2005 et qu'ils auraient cache en 37 ou 39 islamistes apres la fermetures de prisons "islamistes"en Europe. A-


=============
Révélations sur les opérations secrètes américaines en Iran
LEMONDE.FR avec Reuters | 29.06.08 | 11h21 • Mis à jour le 29.06.08 | 11h25


es dirigeants du Congrès américain auraient accédé à la fin de l'année 2007 à une demande du président George Bush de financer une nette intensification des opérations secrètes contre l'Iran, destinées à déstabiliser le régime, selon une enquête menée par le journaliste Seymour Hersh et publiée, dimanche 29 juin, sur le site internet du magazine New Yorker.


L'enquête porte sur un document ultra-secret appelé "presidential finding" signé par Bush et qui, d'après la loi, doit être porté à la connaissance des dirigeants démocrates comme républicains des deux chambres du Congrès ainsi que des dirigeants des commissions "renseignement". "Le document est centré sur un objectif, saper les ambitions nucléaires de l'Iran et d'essayer de fragiliser le pouvoir par une évolution du régime", déclare une personne au fait de son contenu, cité dans l'article.

Hersh a déjà écrit par le passé sur des projets de l'administration Bush envisageant une entrée en guerre contre Téhéran pour empêcher la république islamique de se doter d'armes nucléaires. En avril 2006, il avait signé un article dans le New Yorker qui laissait penser qu'un changement de régime en Iran, que ce soit par des moyens diplomatiques ou militaires, était l'objectif ultime de Bush.

Les financements nécessaires à l'intensification des opérations secrètes, pour lesquelles Bush a demandé jusqu'à 400 millions de dollars, ont été approuvés par les dirigeants du Congrès, selon l'article, qui cite des sources militaires, passées ou présentes, ainsi que des sources au Congrès ou dans les services de renseignement. Les opérations clandestines contre l'Iran ne sont pas chose nouvelle.

Les forces américaines pour les opérations spéciales mènent des opérations en territoire iranien, à partir du sud de l'Irak, depuis l'an dernier, lit-on dans l'article. Elles ont eu notamment comme objectifs de capturer des membres d'Al-Qods du corps des pasdarans, les "commandos" des Gardiens de la Révolution iranienne, et de les emmener en Irak pour leur faire subir des interrogatoires. Elles ont aussi pour but de pourchasser certaines "cibles de haute valeur" dans la guerre de Bush contre le terrorisme, cibles qui peuvent être soit capturées, soit tuées, lit-on dans le New York Times, qui indique que le groupe armé sunnite iranien Jundallah (soldats de dieu) ferait partie des groupes bénéficiants du soutien des services américains, selon l'ancien officier de la CIA Robert Baer.

Anonyme a dit…

L'artiocle de Seymour Hersh sur l'operation secrete Iran pour ceux ou celles qui lisent anglais. A-

http://www.newyorker.com/reporting/2008/07/07/080707fa_fact_hersh?currentPage=all

Anonyme a dit…

On attend avec impatience le nouveau gouvernement née de la motion de censure et je vous assure qu'on va rigoler, vous aurez une affiche avec Chweikhna ould nenni (CON), Ould Ahmed Damou (le trader du Beurre Kennedy du CSA) Moulaye Zein le fameux expert comptable de cheweikhna ould nenni,Mohamed Aly l'ex Ministre d'Elycom devenu ecrivain en "petrole",el moudire ould bouna,ould brahim khlil ainsi de suite, c'est ça la jeunesse et les ministrables de la motion de censure. Une motion salvatrice parcequ'elle va nous virer Beidiel,ould rzeizim,cheikh el avia,bebahha et meissa fall etc etc
la Mauritanie regorge de talents oisifs prenez les et cherchez les.
Autrement c'est la pire des situations qui plongera notre pays dans la galére surtout que le contexte international est trés dure et on n'a pas de temps à perdre.

Anonyme a dit…

Nous devons tous rendre hommage ici à x ould y. C'est lui qui a inventé le concept de Roumouz El Vessad qui a ete utilise pour faire tomber un gouvernement de corrompus. Imaginez ce pays sans le terme de roumouz, il aurait fallu faire des phrases longues et des sobriquets pour arriver a faire comprendre aux gens ce qu'est la corruption. Maintenant Roumouz El Vessad c'est trade marqué. On voudrait bien revoir apparaitre x - le vagabond de Couli - pour lui remettre ses sous. A-

Grizzli: ton tour vviendra avec les stakhanovistes de la concussion.

Ould Mouritanie: merci dde balancer ici la liste des roumoux de X ould Y. Pas la tienne que tu a ete entrain de frelater depuis longtemps. Le futur President de la Republique doit servir a quelque chose. Suis content de toi depuis que tu as collé la paix à ehl tidjigjeu. Ton grand frère