jeudi 21 août 2008

Au bout de la logique d’A.O.D : AZIZ président !

Si A.O.D et ceux qui pensent comme lui, estiment que AZIZ sauve encore une fois le pays après nous avoir débarrassé de 20 ans de dictature, il faut alors qu’A.O.D reconnaissance à AZIZ le statut de héros définitif. Ce faisant pourquoi empêcher un tel héros de se présenter au suffrage universel ?

Parce que sa place est dans les casernes ? Soit il y reste à vie, et s’en est fini de la démocratie à cette vie-là car plus personne ne peut oser s’attaquer à lui auquel cas il devra vivre en attendant le sort de ses prédécesseurs, soit il continue son ascension avec ses ailes de cire pour être le président de la république. Juste retour des choses pour ce double héros d’A.O.D.

On nous assomme avec des arguments en légo de contrebande qui tendent tous à raffermir la nécessité héroïque de « rectifier le tir », c’est le cas de le dire. Donc si c’est l’armée qui fait élire, pourquoi ne fait-elle pas élire un de ses hommes d’armes et qu’on en finisse des politicards, surtout si c’est un double héros national, car , on l’a compris, il nous a débarrassé de la dictature, puis il nous a offert une élection libre et transparente qu’il a d’ailleurs remportée car c’est son poulain d’hier qui a remporté sa mise et enfin le héros d’A.O.D nous sauve encore une fois en retirant son poulain tandis que ce dernier s’apprêtait à mettre le pays à feu et à sang car qu’on s’en souvienne, le président de la république en tant que chef des armées n’a pas le droit de limoger des militaires par contre il peut leur offrir autant d’étoiles qu’ils le désirent ! franchement si les 4 limogés étaient partis tranquillement où serait le risque de feu et de sang donc ce feu et sang dont on accable le vieux ce n’est que les limogés qui pouvaient l’allumer ! Qui sont les incendiaires hypothétiques ? Pas le vieux : il n’a pas d’armée ! Quant à l’armée , elle reconnaît les étoiles du vieux , elle pouvait bien tranquillement prendre acte de sa décision point ! Surtout qu’il ne s’agissait pas de reprendre les étoiles mais juste leur donner d’autres fonctions

Continuons

Si A.O.D prend acte sans condamner, c’est donc que le chef de l’opposition reconnaît que Aziz est un double héros national, si en plus A.O.D admet qu’il faut négocier avec l’armée, c’est donc qu’il reconnaît que l’armée détient le sort du pays qu’elle continue désormais de sauver à l’occasion, pourquoi donc ne pas chercher une issue pour son double héros car suivant cette logique guerrière, Aziz doit aller jusqu’au bout :

S’il reste dans l’armée à ce niveau de responsabilité, s’en est fini de la démocratie car le prochain président ne sera plus rien au yeux de tous et Aziz sera un dictateur de l’ombre condamner pour régner à devenir insomniaque, tandis que s’il se présente aux élections avec la bénédiction du système, il peut être élu ce qui lui permet de nommer quelqu’un à sa place, tout devient clair : on sait qui mérite le pouvoir : le double héros national d’A.O.D

Nous ne laisserons pas A.O.D s’en sortir par une pirouette car le crime est total : sans sa bénédiction jamais Aziz n’allait persister ( voir à ce sujet l’article du prof sur www.haut-et-fort.com) , un compromis eut été encore possible avant que la vague d’RV- land ne l’entoure, le rassure, le transporte sans savoir que bientôt elle l’emportera comme les autres avant lui.

Aujourd’hui le conseil de sécurité condamne, inutile de rappeler ce que cela signifie, nous voilà avec une sacrée galère sur les bras : un président élu séquestré avec en ligne de mire un procès pour justifier l’injustifiable que trop justifiable dans un pays comme le nôtre et un Justicier , double héros national, qui s’enferme dans sa logique de vengeance, et pendant ce temps, les vrais ennemis du pays sont à l’abri et attendent, pour se refaire, l’issue de cette guerre des gangs où les parrains ne sont jamais dans la rue.

Nous sommes tous paumés dans cette affaire et nous l’avons déjà dit : condamnés à un choix impossible or pendant que nous n’arrivons pas à trancher, les camps se radicalisent, il ne manque plus que des évènements pour précipiter la catastrophe : c’est cela qu’annonce le conseil de sécurité en d’autres termes :

« au camp de la légitimité nous disons : nous sommes avec vous mais nous ne pouvions rien tant que le calme règne car comment agir au-delà de la condamnation verbale et pécuniaire quand sur place la majorité des élus et le chef de l’opposition nous disent : halte ! avec vos grands chevaux vous ne comprenez rien ! Que voulez-vous de plus que les élus du peuple qui dans leur haute et pleine majorité légitime vous disent halte ! Ne voyez-vous pas que le camp de la « légitimité rance » n’a pu rassembler qu’une poignée de marcheurs quand notre camp celui des élus , de la société civile et de tous ceux qui sont capables d’écrire un communiqué où souvent il ne manquait qu’un nom à changer, tous vous disent : étrangers ! halte !

voyez 25000 personnes dans et autour du stade ! où sont passés le million d’habitants de nouakchott ? la belle affaire ! ils vaquent à leur occupation sereinement, ils n’ont pas que ça à faire ! Ont-ils peur ? Sont-ils tétanisés par 30 de dictature et craignent-ils des représailles vu l’incroyable service de renseignement du pays ? En voilà des questions, il faut être parano pour avoir des idées pareilles, venez chez nous et vous verrez que nous avons raison de vous dire halte ! »

C’est cela que dit le conseil de sécurité. Ainsi les premiers qui oseront déclancher le chaos auront du soutien , pas avant. Que Dieu nous en préserve, mais qu’il continue de donner au front pour la démocratie la force de se battre afin, qui sait ?, qu’aujourd’hui apprennent à se lever les forces vives, ne serait-ce pour qu’Aziz sache qu’il y a pas que les RV qui peuvent rassembler les foules. Peut-être alors trouverons-nous un compromis quand les forces en présence sauront chacune que les temps ont changé : l’insupportable ne peut plus être supporté !

Mais, sans rapport de force appelant un compromis ou le chaos tout de suite, il faudra attendre que la misère galopante prenne une tout autre allure et que le peuple sache que Aziz ne peut rien contre la communauté internationale du moins s’il veut nourrir son peuple.

Mais ce que la communauté internationale ignore, c’est que la culture du pays du million de poètes est née dans un environnement atrocement difficile et vous pourrez les affamer autant que vous voudrez cela ne changera rien, ils resteront tels qu’ils sont et endureront avec constance et si des « agitateurs » veulent dérégler cet équilibre ancestral qui donne au tempérament de ces gens-là une capacité de survivre ( machallah) incroyable en milieu hostile, eh bien nous les raflerons et les jetterons au trou jusqu’à ce que leur mère viennent les prier de s’excuser. Voilà ! Personne n’y pourra rien, 30 de dictature sont là pour attester cet étrange sens du destin. »

Merci A.O.D et Ibrahima Sarr

Passons

Au-delà de Sidi dont le sort est loin de nos mains, pauvres bloggeurs, nous pouvons au moins nous poser la question de savoir qui pourra nous débarrasser de cette clique de salauds qui s’agitent dans les deux camps à savoir la génération R.V et apprentis RV et courtisans.

Cette clique qui reste au pouvoir quelque soit le pouvoir. Les voilà autour de Aziz, le double héros d’A.O.D , pourra-t-il résister ? Nous voilà déjà à lui porter secours comme nous avons déjà porté secours à l’élu des RV, devenu notre icône de l’idéal à défendre. Vive Sidioca ! Tel est notre sort toujours espérer que l’homme sera mieux que l’humain et toujours le même résultat. Continuons notre chemin de croix car à défaut d’être emporté par un homme du peuple élu par le peuple et combattant pour le peuple, nous voilà encore à la veille de souhaiter à Aziz , ou au vieux de retour, ou à n’importe qui d’être cet homme-là celui de tous les rêves et de toutes les gueules de bois !

Alors pourra-t-il nous débarrasser de cette clique maudite en donnant une chance capitale à l’opposition historique qui nous le présente , contre vents et marée, en double héros national ?

Et si à force de chaos le vieux revient pourra-t-il se passer de ses funestes gourous compagnons de cellules qui lui ont dit au revoir mais pas adieu ?

Or un adieu de ces gens-là, est la seule prière aujourd’hui qui vaille toutes les alliances et toutes les trahisons, un adieu dont on rêve depuis toujours, un adieu pour lequel on s’en remet à Dieu

Vlane ( qui vous écrit d’un autre monde pour vous dire d’aller une heure ou deux décompresser à la plage pour reprendre des forces car la « bataille » sera longue et actuellement il n’y a pas un chat à la plage entre 16 et 19h, le soleil les yeux grands ouverts, s’étaler sur le sable fin, griller et hop ! plonger dans une mer rien qu’à soi et une eau à température idéale sous un ciel franc où parfois on voit passer un pélican majestueux, c’est là un petit bout d’un beau pays à la dérive comme un radeau emporté loin des côtes calmes et spirituelles d’un peuple paisible comme un muezzin tenu par la barbichette quand il ne demande pourtant qu’à prier en paix pendant que de partout on l’affame, on le vole et on lui dit en plus : prie et tais-toi ! )

P.S : maata, je sais que tu sais bien que je ne sais réagir aux compliments qu’en prenant la fuite, mais tu ne m’auras pas ! je connais ton humour ! Que celles et ceux qui trouvent à juste titre que j’ai envahi canalh, m’excusent car comme dirait Bilquiss « c’est la faute à LM )

Kimporte

315 commentaires:

1 – 200 sur 315   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

« Pecos tire ou meurs! » titre d’un spaghetti ,avec des balles à blanc et pipées bien sûr !
Alors « Pecos tire ou meurs!» se réduirait pour notre « Pétoche natl» et non pas « Pecos natl » à : « Pétoche applaudis ou meurs!».Alors notre « Pétoche » ne voulant surtout pas scier l’arbre sur lequel il est assis, y va de plus belle et à tue-tête avec ses hourrah et autres vivats boni(menteurs)en reproduisant son cinoche permanent et invariable !
Merci Yanis pour cette illustration on ne peut plus suggestive et parlante!
---------------------------------------
Blogger Yanis le R. a dit...

Qui connaît Pecos parmi vous?
C'est un ami, un bon vivant qui ne se prend pas au sérieux.
Son surnom, il l'a acquis au cinoche.
A Rosso, paraît-il.
Il y avait un seul cinéma et Pecos comme beaucoup de garçons de son âge ne pouvait se payer le billet pour voir le dernier film western spaghetti.
Bon grimpeur, il était le seul à pouvoir se hisser au sommet de l'arbre mitoyen du seul cinéma de Rosso. Ainsi il voyait une bonne partie de l'écran, ce qui permettait au groupe de gamins qui se rassemblaient au pied du baobab de se voir raconter tout le film dit gladiateurs, avec gestes et gesticulations à l'appui...
Un autre arbre à palabres (lol).
Au bout de quelques temps, le pauvre gérant du cinéma a vite constaté une chute progressive des entrées!
Son enquête l'a mené au pied de l'arbre où une foule suivait la retransmission animée en direct du film par notre Pecos national...
C'est ainsi qu'un spectacle gratuit a disparu d'une grande ville du pays.
L'arbre a été coupé et le mur du cinéma a été remonté de 2 rangées de briques...

Bien plus tard, un homme en costume tenait une conférence de presse dans le hall d'un grand hotel de Nouakchott où les journalistes étaient conviés. C'était le président d'une association de professionnels de la santé qui déclarait son soutien à "la rectification".
C'était Pecos!
Il était assis cette fois-ci sur un siège stable et les militaires avaient pris la place des gladiateurs dans son speech, plus posé...
Autour du Dr Brahim O. Ntaghri, le Dr Yacoub O. Khalef entre autres, des personnes agréables à vivre, ce qu'il y a de plus sympathiques chez nos docteurs...
Je me dis qu'ils jouent sans doute un cinéma de leur enfance à des adultes-enfants que nous sommes devenus qui acceptent tout pourvu que ce soit l'ordre du moment.
Après les imams, les journalistes, voici mes amis médecins...
Nous n'avons plus qu'à couper l'arbre...

21 août 2008 00:08

maatala a dit…

Salam

Cher Kimporte

Chez Mac-Do Lm tu es chez toi.

Surtout au lieu de prendre du Doliprane, attrape ton clavier.

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

connaissez vous le developpeur de http://www.tashih2008.com
en fait j'ai besoin d'un autre mais pour le clan de la fondation KB (lol)

Anonyme a dit…

Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir.

Sellami a dit…

Salut tous!
Pourquoi vous ne prenez pas de pseudo si vous ne pouvez pas écrire votre nom? C'est déjà terrible d'avoir à parler à des pseudo, alors pour des anonymes anoymes même dans leur anonymat, c'est dingue! Je suggère que chacun ait un pseudo, au moins nous pourrons nous adresser à ce pseudo et on se croirait vriament en treain de discuter avec des "personnes humaines" comme disent les "Niak"!

Anonyme a dit…

je connaissais ould NTAGHRY comme le plus mauvais radiologue de la région mais pas comme PECOS.
Ould khalef le pédiatre est aussi mauvais et son cousin du projet de vaccination qui abatit deux villas à tafragh zeina. ils ne peuvent pas parler de l'ISSAL7.
le ballet des malhonetes qui applaudissent

Anonyme a dit…

AOS qui critique AOD on reve ou koi?

Anonyme a dit…

sans la liberté de blamer, il n'y a pas d'éloge flatteurs
ce n'est pas une critique, c'est un constat écrit sous l'effet de l'insolation!

Anonyme a dit…

Salut les gars. Revenu de la guetna et bien portant.

Kimporte: merci,merci et merci. Si LM me le permets, welcome et tu peux ecrire le nombre de pages que tu veux. Je viens de te decouvrir et c'est un gros plaisir de te lire 2 fois pour bien te saisir (Couli enta vem - You need to read twice, but for you four times, to get the message). Ta question est bonne: comment se debarrasser des salopards qui entourent chaque fois le premier idiot qui a la chance de prendre le pouvoir chez nous. C'est la question a milles balles.Ne nous lache pas les c.., please.Sinon on se perd dans cette mare de crocodiles qu'est devenue la Mauritanie.Bilgiss: tu es avec moi?

Vous avez certainement lu la reaction de Saif el Din Kadafi: c'est non et c'est ce bebe Kadafi qui determine la politique etrangere de son pays. Pas Kadafi le vioque. Uncoup dure pour les freres Dalton Aziz, Ghazouani et Felix. Le quatrieme Averell (Ely) se cache pour le moment et ils vont faire appel a lui pour le "presidencer" avec l'aide des salauds qui tournent autour des autres trois freres.

Plaisir de retourner apres des vacances dignes de ce nom.

A-

Anonyme a dit…

salut à toi cher ami

Anonyme a dit…

A-
Bien(re)venu et surtout n'oublie pas ma part de la guetna(une chenna ou une glada,par exemple).

N.B:Ajil:Waghef vient d'être arrêter!

A+

Anonyme a dit…

erratum:lire....vient d'être arrêté!

A+

Anonyme a dit…

J'admire le langage des politiques : à les entendre, c'est toujours la raison, c'est l'équité toute pure qui les conduit ; à les voir agir, il est clair que l'intérêt seul ou l'ambition est leur règle et leur guide.

[ Hist. anc. Oeuvr. t. V, p. 504, dans POUGENS ]

Anonyme a dit…

please where is our prime minister?

Anonyme a dit…

In jail we don't know where in NDB or somewhere

Anonyme a dit…

traduction : En prison a Nouadhibou ou ailleurs

Anonyme a dit…

Merci a vous tous. La chenna est la. Dès qu'Aziz revient à la raison, je te l'envoie A+. En effet Waf vient d'etre arrete en route pour NDB. La junte est folle. Le C de securite condamne et nos militaires durcissent leurs actes. N'est pas Myanmar qui veut. Le rejeton en chef de Kadafi (oublié son nom) a dit niet au coup. C'est le debut de la degringolade. Et pourtant j'ai eu beau expliquer a des pro-coups que le jeu n'en valait pas la chandelle et que le prix a payer serait plus grand s'ils se maintenaient au pouvoir que de partir en exile au Maroc, la queue entre les jambes. Ils n'ecoutaient pas croyant s'en sortir comme la derniere fois. Il faut que les militaires audacieux paient pour dissuader les autres que les coups d'etat c'est fini apres celui de la Mauritanie en 2003. Tired of having the military on our back like monkeys. A-

Anonyme a dit…

Click4 est mort depui quelques jours. Choumad enta mneine? Tu nous a promis Mint Ewnene et c'est Aziz qui s'est fait maitre aliboron. Tidinit

Anonyme a dit…

Voici un texte que vous ne lirez jamais dans la rubrique ‘’lu pour vous ‘’ de Maata. Omar ould dedde hamady cloue le bec au juriste inconséquent qui baratine sur le net depuis l’offensive des militaires. je comprends maintenant pourquoi le gars qui s’en prend à Gourmo Lô se cache derrière des pseudos et des noms inconnus au bataillon , personne ne connaît à nktt un mohamed lemine oulmd abdammahi juriste.
J’ai eu un réel plaisir en lisant ce passage :

I- La Pratique française :

Malgré la rédaction quelque peu discutable de l’article 29 de la Constitution française (1), celui-ci fut interprété comme conférant un pouvoir discrétionnaire au Président de la République, et ce par une pratique constante (2). Cette interprétation est, par ailleurs, plus conforme à l’esprit et à la logique générale de la Constitution de 1958 (3) même si, en raison des réformes intervenues depuis, cette controverse n’a plus qu’un intérêt théorique et à la limite historique (4).

1- Alors que l’article 28 de la Constitution française relatif aux sessions ordinaires dispose que le parlement « se réunit de plein droit», l’article 29, lui, dispose qu’il « est réuni » pour les sessions extraordinaires, celles-ci étant « ouvertes et closes par décret du Président de la République » (art. 30).

S’il est admis que "l’usage de l’indicatif présent vaut impératif" dans les textes normatifs de langue française, la différence entre la forme pronominale de l’article 28 « le parlement se réunit » et la voix passive de l’article 29 « le parlement est réuni » semblait introduire une nuance dont la portée restait à déterminer. La pratique institutionnelle a apporté une réponse sans équivoque à cette question en faveur d’un pouvoir discrétionnaire du Président de la République.

2- En traitant de la pratique française dans leur « consultation contradictoire », les députés argumentent d’une manière quelque peu…étrange : D’entrée de jeu la mauvaise foi est frappante : « Si dans la plupart des cas cette demande est suivie d’effet en France, il a été trois occasions au cours desquelles le Président a fait savoir qu’il disposait (…) d’un minimum de pouvoir discrétionnaire. ».

En fait de "la plupart des cas", sur les 63 sessions extraordinaires tenues par le Parlement français depuis 1958, une seule a été convoquée suite à une demande parlementaire et ce fut en des termes qui ne laissaient aucun doute sur le pouvoir discrétionnaire du Président.

Et en fait de "pouvoir discrétionnaire minimum", dans les quatre cas cités par la « consultation contradictoire », le Président a fait savoir qu’il disposait d’un pouvoir discrétionnaire total et exclusif.

Puis, pour faire dire à la pratique française la seule chose qu’ils voulaient entendre, les auteurs de la « consultation contradictoire » procèdent d’une manière encore plus étonnante : ils établissent une chronologie des faits en vertu de laquelle M. Valéry Giscard d’Estaing serait le successeur de François Mitterrand et 1979 serait ultérieure à 1993!

Soit. Mais ce bouleversement de la chronologie naturelle des faits étant opéré dans le seul but de conférer à une "pratique" attribuée à M. D’Estaing, une force abrogative de celle de M. Mitterrand était inutile : cette pratique n’a tout simplement jamais existé !

La protestation de M. D’Estaing contre la pratique de M. Mitterrand se rapportait –nous le démontrerons- à un point qui n’a strictement rien à voir avec le pouvoir de déférer, ou non, à une demande de session extraordinaire.

L’ensemble des précédents rencontrés sous la cinquième République convergent vers la confirmation d’un pouvoir présidentiel discrétionnaire en la matière. Ces précédents sont les suivants :

- Le 17 mars 1960, le Président de l’Assemblée Nationale transmet au Président de la République, une lettre de demande de convocation accompagnée de 287 signatures de députés et d’un ordre du jour détaillé en cinq propositions de lois toutes relatives au monde agricole.

Par une lettre du 18 mars 1960, le Général De Gaulle rejetait la demande en invoquant plusieurs motifs : l’interdiction du mandat impératif, la demande étant formulée suite aux pressions des organisations paysannes ; ne pas créer de précédent ; ne pas anticiper sur le programme gouvernemental ; ne pas prendre d’initiative contraire à l’article 40 et ; surtout, le Président fonda le pouvoir de rejeter cette demande sur son rôle de gardien de la Constitution et d’arbitre du fonctionnement régulier des pouvoirs publics, attribué par l’article 5 de la Constitution.

Par ce précédent, De Gaulle a établi que le pouvoir présidentiel en la matière n’était pas lié mais discrétionnaire. Cette règle ne pouvait plus être écartée que par une révision de la Constitution. Les opposants les plus farouches au Général De Gaulle admettent cet argument d’où l’inscription, en 1972, dans le Programme commun de la Gauche, d’une promesse de révision constitutionnelle prévoyant que la convocation de session extraordinaire sera "de plein droit" lorsqu’elle aura été demandée par la majorité des députés.

- Le précédent gaullien sera entériné par M. Valéry Giscard D’Estaing. Par une lettre datée du 8 mars 1979, accompagnée de 315 de députés et d’un ordre du jour détaillé en deux propositions de résolutions relatives au chômage et aux conditions de l’information, le Président de l’Assemblée transmet au Président de la République une demande de convocation d’une session extraordinaire.

Par une lettre du 12 mars, le Président D’Estaing accepte de convoquer cette session mais en des termes laissant à entendre qu’il y défère non pas parce qu’il y est obligé mais par ce qu’il y consent. Pour bien marquer son pouvoir discrétionnaire, il entoure son consentement de deux réserves : l’une relative au moment choisi pour la session (pendant la campagne des élections cantonales), l’autre, à l’appui de laquelle il cite le précédent gaullien et s’en réclame, est relative au processus de la demande « déclenché à l’initiative d’un parti politique ».

Cet argument était d’ailleurs excessif : De Gaulle avait mis en cause le rôle du groupement paysan au motif que celui-ci était « dépourvu de toute qualification et de toute responsabilité politique », alors que les partis politiques ont, eux, un rôle prévu par l’article 4 de la Constitution. C’est en raison de cette différence que M. D’Estaing a donné son consentement tout en laissant entendre qu’une circonstance plus grave aurait justifié une décision contraire.

- A son tour, François Mitterrand a consolidé et élargi ce pouvoir. En décembre 1987, Jacques Chirac, Premier Ministre en cohabitation et donc véritable leader de la majorité parlementaire, déclara son intention de convoquer le Parlement pour une session extraordinaire. La réponse de M. Mitterrand fut immédiate.

Il refuse la convocation du Parlement et indique que les pouvoirs de décider de la convocation d'une session extraordinaire et d'en fixer l'ordre du jour "relèvent de la seule responsabilité et de la seule appréciation du président de la République". Pour lui, le Gouvernement "ne peut (…) ni décider de la convocation d'une session extraordinaire, ni en fixer l'ordre du jour" (communiqué de l'Elysée du 17 décembre 1987).

- Durant la seconde cohabitation, le Président Mitterrand a démontré que s’il avait le pouvoir de refuser une demande de session extraordinaire, il avait, a fortiori, le pouvoir de ne l’accepter que sur un ordre du jour qui lui conviendrait.

En juillet 1993, il refusa d’inscrire à l’ordre du jour d’une session extraordinaire demandée par le Premier Ministre une proposition de loi modifiant la loi Falloux concernant l’aide des collectivités locales à l’enseignement privé.

Sa conception du pouvoir discrétionnaire du Président est claire : si le gouvernement demande une session extraordinaire « il se retourne vers le Président de la République ; il dit oui ou il dit non, ensuite on me soumet (l’ordre du jour), c’est moi qui signe, (…) alors je retire les projets qui me paraissent devoir être retirés de l’ordre du jour » (entretien radiotélévisé du 14 juillet 1993).
C’est ici qu’intervient le "précédent Giscard D’Estaing" cité par la « consultation contradictoire » de nos députés. M. D’Estaing publia, alors, un article dans lequel il s’interroge sur la régularité de ce qui lui paraissait « constituer un glissement constitutionnel préoccupant : le refus du Président de la République d’accepter l’inscription à l’ordre du jour de la session extraordinaire, tel qu’il avait été proposé par le Premier Ministre de la proposition de loi modifiant la loi Falloux ».

Son objection portait sur la maîtrise de l’ordre du jour parlementaire et, donc, sur la distribution des pouvoirs entre le gouvernement et le Président de la République.

Il ne remet pas en question la compétence du Président pour refuser une session extraordinaire : « le Président de la République avait le droit de refuser d’ouvrir la session extraordinaire du Parlement (…) mais il n’avait pas celui d’intervenir dans son ordre du jour » (V.G. D’Estaing, "Un glissement constitutionnel", Le Monde du 8 juillet 1993, p. 6).

Du reste, même sur ce point, M. D’Estaing a été démenti par le Premier ministre Balladur qui, dès le lendemain, déclara à la presse que la modification l’ordre du jour de la session extraordinaire « (était) dans les pouvoirs du Président de la République ».

3- L’attribution d’un pouvoir discrétionnaire au Président de la République pour convoquer une session extraordinaire est conforme à l’esprit et à la logique générale de la Constitution de 1958. Il faut, rappeler que cette Constitution est intervenue en réaction à celle de 1946 qui reconnaissait, de facto, la session parlementaire permanente.

Or, celle-ci avait donné dans le travers du gouvernement d’assemblée conduisant à l’instabilité politique (en 12 ans, le pays a connu 22 gouvernements !). Pour empêcher tout retour au gouvernement d’assemblée, la Constitution de 1958 a fait du Président de la République la pièce maîtresse de l’édifice constitutionnelle d’une part, et a diminué le rôle et les pouvoirs du Parlement d’autre part, notamment en limitant ses sessions.

Elle instaura le système de deux sessions ordinaires (article 28, version initiale), l’une en octobre, consacrée au budget, l’autre en avril consacrée au vote des projets de lois que le gouvernement aura préparé. Les sessions extraordinaires introduites pour tempérer la rigidité du nouveau système, étaient destinées à être demandées essentiellement par le gouvernement.

Même si constitutionnellement les députés pouvaient la demander, la condition de réunir les signatures d’une majorité d’entre eux était une condition prohibitive à un temps où l’absence de majorité était la principale caractéristique du Parlement.

Aux sessions ordinaires et extraordinaires s’ajoutaient naturellement les sessions de plein droit (prévues par exemple au lendemain d’élections législatives consécutives à une dissolution, pendant le recours aux pouvoirs exceptionnels par le Président de l’article 16, pour permettre le respect des délais nécessaires à la mise en œuvre de la responsabilité du gouvernement etc.).

Il était donc dans l’esprit et la logique même de la Constitution de 1958 de diminuer le rôle du Parlement et de soumettre ses sessions extraordinaire à l’appréciation du Président auquel elle accorde un statut prédominant. Les excès de la limitation des sessions se sont traduits par la détérioration de la qualité du travail parlementaire. Et c’est pour cette raison que les parlementaires français n’ont eu de cesse, depuis 1958, d’exiger, en vain, un assouplissement du régime des sessions.

4- Ce n’est qu’en 1995 que cette revendication a été satisfaite avec l’instauration de la session ordinaire unique d’une durée de 9 mois (d’octobre à juin). Cette réforme n’a été acceptable pour l’exécutif qu’à la lumière du fait majoritaire garant de la stabilité politique dont l’absence avait justifié la diminution de l’institution parlementaire.

En même temps, sans annihiler l’intérêt des sessions extraordinaires, cette réforme a évacué l’intérêt du débat sur la demande de leur convocation. D’une part, le gouvernement étant désormais systématiquement issu d’une majorité parlementaire, la concurrence entre législatif et exécutif n’est plus d’actualité.

D’autre part, la présidentialisation continue du régime a vidé de son objet la controverse, surgie en 1993, sur la portée du pouvoir présidentiel en la matière.
---------------------------------------


Lisez la totalmité de cet article sur cridem : http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[tt_news]=21363&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=a2838c7847
Juristes des militaires on vous attend, le débat devient intéressant.

Anonyme a dit…

C'est de plus en plus triste d'ecrire a' propos de notre pays.
On se dirige vers la destruction. Il faut apaiser les esprits et revenir a' la raison.

Anonyme a dit…

Mon cher;
vous confondez exécutif et parlement*

En ce temps le PM n"a pas de majorité.

Anonyme a dit…

Signez la pétition pour traduire en justice les putschistes
Le putsch ignoble perpétré par le général mauritanien Mouhamed Ould Abdel Aziz est aujourd’hui un vrai recul pour la Mauritanie et pour l’Afrique. En effet en commettant son larcin le général s’attaque à l’opinion internationale qui avait plébiscitée cette expérience démocratique unique au monde.
Aucune explication au monde ne justifier ce putsch. Ould Abdel Aziz qui fut plus de 20 ans durant l’homme de Taya ne peut surgir un jour pour vouloir corriger un expérience qui durait à peine 15 moins. Nous sommes scandalisés par ce coup de force est demandons la mobilisation internationale pour faire barrage à ce coup d’état qui s’il n’est pas banni risque d’ouvrir la porte à d’autres putsch, ramenant l’Afrique 20 ans en arrière. Nous demandons à toutes les personnes éprises de justice de signer la pétition ci-dessous, sans distinction de race et de pays pour faire barrage à la barbarie militaire qui fut et reste le fléau de l’Afrique.
Par cette pétition nous voulons introduire une plainte au Tribunal Pénal International de la Haye contre les putschistes mauritaniens et que cela fasse jurisprudence dans les relations internationales pour que désormais tout putschiste soit traduit devant le TPI.

Zedby Ould Slama (Etudiant) Jean-François Lebon(Juriste), Mouhamed Lemine Ould Maatallah (consultant), Bakary Oumar Diallo (Professeur).

Pour signer la pétition : http://www.lapetition.be/en-ligne/plus-de-putsch-2927.html

Anonyme a dit…

ano de 19h48:

t'as rien compris à la constitution de ton pays. fais toi discrét.

Anonyme a dit…

j'aimairai bien savoir l'avis de nos doctes juristes qui legitiment le fait accompli dans le cas de figure bien ptopable où un autre officier parvienne à ligoter Bob Denard Aziz et declare un nouvel ordre, nous diront ils à ce moment que c'esr ''un ordre constititionnel institué''
je crois que le fils de Kadafi a bien trouvé la formule en dusant aux jeunes libyens '' un messieur est venu dire aux mauritanoens Toz pour votre constitution et Toz pout votre ptresident;;;;

Anonyme a dit…

Haibetna O Sidi Haiba à la place de Idoumou O Md Lemine à la haute autorite de l'audiovisuel . Un prof de lettres qui remplace un autre prof de lettres . Sauf que Haibetna est beaucoup plus brillant et expérimenté . Ancien ministre , C'est un spécialiste de Jean cocteau ( objet de sa thèse de doctorat . Sa première femme est la soeur de khattou qui a convaincu Sidi de le dégommer l'année deniere d'une ambassade du golfe . Haibetna est aussi un Rfd .

Anonyme a dit…

Je viens de lire l'interview d'Ibrahim Sarr sur CRIDEM. il est bien triste de constater qu'il supporte le coup d'etat. Si vous lisez entre les lignes,pour lui, la transition n'est bonne que si son camp arrive au pouvoir.

NE JOUEZ PAS AVEC LE FEU!
IL FAUT REVENIR A' LA RAISON!
CE COUP D'ETAT NE PASSERA PAS!
IL FAUT CHERCHER UNE PORTE DE SORTIE ET REVENIR A LA RAISON!

IL FAUT IMPERATIVEMENT LIBERER LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, LE PREMIER MINISTRE ET RETABLIR TOUTES LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!!!!!

Yanis le R. a dit…

Cher A-

Bon retour de vacances.
Des vacances d'ailleurs cette année qui risquent d'être prises pour bcp d'entre nous par l'actualité de notre pays que par le farniente...
Les militaires aiment décidément bien l'été pour sortir de leurs terriers et mettre le bon et pacifique peuple mauritanien sous leurs vilaines bottes.
Tant que le peuple ne leur botte pas le derrière, nous ne serons jamais en paix...

A tous,

L'échange de droit constitutionnel devient intéressant et il apparaît que la demande de convocation d'une séance extraordinaire du Parlement n'était pas si évidente que ça...
Mais les conseils juridiques ne sont-ils pas venus un peu tard...
Après le coup d'Etat, il n'y a plus rien à démontrer sur le plan du droit.
On ne cherche pas à soigner les formes quand la tête est décapitée!
C'est plus que le droit, c'est le bon sens...

Anonyme a dit…

le bon sens mes amis c'est de ne pas prendre les choses comme elles devront être mais ce qu'elles sont :
Petite boutade tout de même.
En 2007 on prescrit un antibiotique pour la Mauritanie en l'occurrence le générique SIDIOCA, le traitement ne convenait pas et avait des effets secondaires KB et Waghef entre autres après une période de traitement d'une année notre patient en voyant que sa situation ne s'améliore pas et sur les conseils de ses proches s'oriente vers la médecine traditionnelle il prend un fortifiant local connu sous le nom de Tekhelita islamistes-UFP mais les choses se compliquent et le voilà bloqué de nouveau d'où la nécessité d'une opération chirurgicale rapide l’équipe chirurgicale « les généraux » prescrit un nouveau antibiotique puissant HCE en attendant on demande au malade d’être patient


filsdubled

яimσ a dit…

salut tous ,

Ould wakef ne doit pas inciter les gens à une désobéissance civile , c'est pourquoi il est préférable de le tenir un peu à l'écart.De plus il est malin pour s'afficher en démocrate , comme si on avait la mémoire aussi courte ....

A- ,

bon retour et du pain sur la planche !
Je ne sais pas si t'as écouté les discours de aziz , en particulier concernant les islamistes .
Il parlait de libérations anarchiques à l'arrivée de sidi et même d'une connivence entre autre .Donc pour le cas de jemil ça sera selon sa collaboration !


Ps :l'armée protège

Anonyme a dit…

Maata,

Tu n'as absolument rien d'un democrate. I JUST CAN'T BELIEVE THE STATEMENTS WHICH ARE COMING FROM YOU SINCE THE MILITARY COUP IN MAURITANIA.

Tu dois bien dire aux Mauritaniennes et aux Mauritaniens pourquoi ils doivent obeir a' des hommes qui n'ont point du tout ete' elus et qui se sont proclame's dirigeants du pays? Oubien c'est une autre maniere de voter pour Ould Dadah par defaut. (IL FAUT BIEN RIRE) VOUS ETES DES FARCEURS ET VOUS N'AVEZ AUCUN RESPECT POUR LA DIGNITE' DU PEUPLE!

Yahya Ould Waghef doit imperativement etre libere'!!!!!!

Sellami a dit…

Attention, il y a un embusqué ! Ely…

Le professeur Ely Moustapha a lancé sur son blog un appel à Ely Ould Mohamed Vall pour venir faire une « médiation désintéressée » afin de sauver le pays.
Ne riez pas, c’est tragique !
Allons prof! Prof! Vous ne pouvez pas être naïf, nous ne vous le permettons pas!
Ely ne peut pas être l'intermédiaire désintéressé! Vous avez oublié le vote blanc, les tentatives obstinées de prolonger la transition? N'eût été Aziz, il serait encore là, votre Ely! Mais halte ! Ne pensez pas une seconde que je défends le tout nouveau général que nous n'avons connu que comme artisan et spécialiste des coups d'état dans tous leurs états. Aziz ne l'avait peut-être pas empêché de perpétuer la tradition des colonels « civilisés » par patriotisme plus qu'il ne voulait bloquer l'ascension de cet éventuel concurrent réel qui ferait obstacle à son ascension au pouvoir le jour J. Et ce jour est venu, alors ne pensez pas que Ely ou quelqu'un d'autre pourra le décrotter de là facilement! J'y suis j'y reste, et advienne que pourra!
Et puis, pendant que vous y êtes, vous pensez que Ely n'y serait pas pour quelque chose dans ce qui se passe, dans toutes les misères que vont nous faire voir les occidentaux ? Il le fera, et il misera tout pour le tout, rien que pour compliquer la vie à Aziz !
Il se préparait tranquillement à la prochaine échéance en 2012 pour devenir président, et cela à force interviewes, missions et autres travaux de l'esprit, après avoir accumulé suffisamment de richesses et après avoir imposé l'image du démocrate sauveur et penseur pour tous les pays du Sud (lisez ""les hirondelles du printemps africain""!) Il ne lui restait que le temps de bien parfaire son anglais, de bien garnir son agenda et de bien raffermir son image pour faire le come back dans trois ans, brillant, tout neuf et tout vierge!
Prof, votre appel du pied ne tombe certainement pas dans l'oreille d'un sourd!
Mais avez-vous vraiment le souffle de vous taper Elycom pendant dix ans au moins? Moi non !
Aziz, lui, si les choses continuent comme ça, ne va durer que "ce que vivent les roses", au mieux, au pire il nous entraînera avec lui au fond du cratère d’un volcan qu’il sera incapable de contourner.
Votre Ely, lui, est un grand joueur, il a déjà pipé les jetons au départ. Grand manœuvrier rompu aux coulisses des intrigues politiciennes et fin connaisseur de la société mauritanienne, il a pu avoir par la ruse ce qu’il n’a pas pu avoir par la force face à un abruti comme Aziz. Il lui a laissé une bombe à retardement : les députés et sénateurs indépendants, sa géniale invention !
Sidi l’a eue dans la gueule, mais l’artificier continue toujours à s’extasier devant son génie : l’explosion va détruire la cible principale et celui qui a enlevé la goupille !
Lui attendra tranquillement, comme le renard de Tex Avery, jusqu’à ce que la fumée se dégage pour venir sauver les foules en débandade !
Si vous faites appel à lui, il répondra sûrement, car il n’est jamais loin !

Anonyme a dit…

Quelle est donc la solution pour sortir de ce guepier ano? Nous savons parfaitement que Aziz et ses compagnons n'ont pas de classe pour negocier une sortie de crise. Seul Ely peut faire pressiion sur eux.

L'autre solution est de mettre la RIM sous mandat de l'ONU pendant trois ans et (i) demander des elections fraiches non entachees dde tripatouillage sachant que Ely, Aziz, Sidiioca et compagnie etaient complices dans la supercherie, (ii) remettre le pouvoir plein a celui qui sera elu apres un an. Donc 2 ans pour preparer les elections et Aziz peut (s'il demissionne dde l'armee) se presenter aux cotes des Ely, Sidioca, AOD et tout autre candidat et la 3eme annee pour s'assurer que le nouvel elu est bien assis avant que l'ONU ne quitte. C'est la seule solution que je vois et suis certain que le Conseil de securite, la France, les US et dans une moindre mesure l'Union Africaine et l'Union Europeene n'y verraient pas de probleme. J'ai lu cette proposition dans "Foreign Policy" pour resoudre les problemes ddes "failed states" ou etats faibles si ma traduction est correcte. La classe politique et l'armee etant pourries jusqu'a l'os (voyez ce qu'a fait Sidioca avec la junte et les jeux de AOD et tous ces voyous qui sont presents pour applaudir chaque fois celui qui prend le pouvoir et qui semblent impossibles a chasser).

L'autre option est de faire exiler Aziz et ses amis (au Maroc, je presume), ramener Sidioca pour continuer les degats avec Khattou, les gens de Lemden et les barbus, entre autres.

Merci de ne pas me tirer dessus. C'est juste une suggestion. Les idees les plus stupides peuvent parfois etre bonnes. Nous avons donne l'exemple en faisant des elections transparentes pour l'exterieur et c'est une chance que de donner un autre exemple en se faisant administrer par l'ONU pour juste trois ans pour resoudre notre probleme.

Qu'en pensez-vous. Cette derniere option est possible.

A-

KLM a dit…

Sellami


La solution propsée par le professeur ELY est d'une grande intelligence. Et je crois que si ELy ould Mohamed Vall n'intervient pas, ce sont ses amis qui vont le lui demander.
Si tu lis bien l'article du professeur, il n' a jamais écrit commme tu le dis que ELY fera une action "désintéressée".
Ce mot n'existe même pas dans son article.

Ce que le prof a dit, c'est : si les compagnons de Ely ont confiance en lui comme il l'a déjà dit dans un journal algérien, alors qu'il vient le prouver en les dissuadant de continuer à aller dans le piège de leur coup d'Etat.

Ce qu'il faut comprendre dans ce que notre prof a brillament dit, c'est simple:
Que ELYcom intervienne avant que les sanctions internationales graves comme l'embrago ou la rupture de financement ne font du mal au peuple.

La vision est donc claire: le professeur pense d'abord aux malheurs du peuple pas aux ammbitions de ELYcom.

Maintenant ,comme tu le dis bien ELY veut retourner au pouvoir mais vraiement ne croyez-vous pas que la solution que lui propose le professeur est une occasion d'or sur un plateau d'argent?

Revenir une deuxième fois, se présenter en sauveur de la nation et empocher le succès et la notoriété?

Et donc le prof lui pose ici un piège que toi dans ta préciptation de tout "far-wester", tu n'as pas compris la subtilité.

Cela signifie-t-il que le prof veut ELY ould Mohamed Vall, comme président?

C'est à lui qu'il faut lui demander, mais il est certain que dans ma lecture de ce brillant appel bien argumenté le seul souci actuel du professeur c'est de ne pas voir la Mauritanie affamée et son développement jété par terre, avec la faim, la crise et les conflits qui risquent de surgir.

Maintenant que Elycom reussit à se faire élire plus tard ou maintenant cela reste à déterminer.En Mauritanie tout est imrévisible.

Maintenant, ce qui fait honneur chez le prof, et qui apparaît dans sesarticles que je relis parfois plusieurs fois, c'est qu'il est un de nos rares intellectuels intègres et qui n'écrit pas pour faire plaisir aux autres mais pour défendre un idéal.
Dans cet article son idéal , ce n'est pas ELYcom, c'est de sauvegarder le peuple de la mauvaise action de ceux qui le gouvernent par la force.

A-

La proposition de A- est très intéressante, mais les Nations-unies n'ont jamais rien résolu , surtout pas à travers leurs missions de paix. (l'Irak, le rwanda, le kosovo, la Bosnie Herzeégoviene etc..). ils ne sont inétressants que quand le problème doit être résolu par la force.

Croyez-vous A- que les Nations-unies apporteront quelque chsoes à des élections prochaines en Mauritanie?
Vont-il changer les mentalités, empêcher le Vessad et le lobbyisme malfaisant de se reconstituer pour acheter toutes les elèctions ou empécher les militaires qui tiennent le pouvoir de continuer leur besogne en manipulant les populations (ils ont le pouvoir et l'argent). Evidemment que non!

Personne ne doit penser à des élections futures , ni dans un mois , ni dans un an. Le pays a trop souffert, il a perdu toutes ses ressources, il a perdu des années à cause de la mauvaise gestion.. Et vous voulez encore lui faire perdre encore des années qui ne serviront qu'aux tractations, aux gaspillages et on reviendra au même point de départ?

Les Nations-unies, ne serviront à rien sinon prolonger encore le retard du pays.

Il faut une solution et vite avec le retour à la légitimité et après réorganiser les pouvoirs de l'Etat pour une meilleure gestion du pays.

Jusqu'à présent la solution qui est la plus raisonnable est la médiation de ELY bOuld Mohamed Vall et sur ce plan le professeur a proposé une solution des plus juste qui tient compte du contexte national et international actuel.

Anonyme a dit…

Les amis d'AOD sont toujours entrain de gesticuler en evitant sciement de toucher la verite.

Cette amere verite se resume en 3 points:

1. Le putsch de Aziz a definitivement echoue
2. Ahmed s'est fait embarque dans cette mascarade et il est de son interet et de celui du pays d'en tirer les conclusions
3. la Mauritanie n'a d'autres issues maintenant que de remettre l'ordre constitutionnel de Mars 2007.

Mohamed Said Ould Ahmed

Anonyme a dit…

Merci milles fois KLM pour ta reaction a l'avis de notre ami l'ano anti-ElyCom et de moi-meme.

Je suis d'accord que seul Ely peut parler aux generalissimes pour les convaincre de faire retourner Sidioca et trouver une solution pour peut-etre refaire les elections comme nous savons tous que l'election de Sidioca a ete tripatouillee par le CMJD et leur sbires qu'ils ont place dans les institutions nationales a sous et qui sont toujours là (oussayet Ely elli ma tentse)

Mais le probleme est qu'ElyCom en profitera pour se refaire une sante politique et se representer a la magistrature supreme de ce pauvre pays, sachant que ses mithaqistes et autres independants vont le soutenir vers la victoire certaine. Ni AOD, ni Aziz ne gagneront, car ElyCom a gere cette horde pendant 20 ans sous Ould Taya et encore plus durant les 2 annees de la transition. Je suis certain que ceux qui applaudissent Aziz aujourd'hui doivent avoir donne un coup de fil deja a Ely pour lui demander de revenir comme il est le seul capable de guider le pays. On connait comment ils pensent et ils ne connaissent pas Aziz, mais Ely Ould Mohamed Vall oui.

L'option ONU n'est pas une perte de temps comme ils ont quand meme fait du bon boulot ailleurs que le Kosovo et le Rwanda, qui etaient en etat de guerre ethnique. Les exemples du Mozambique, de la Namibie, de l'Afrique du Sud et un ou deux pays d'Asie sont là pour prouver que le systeme "d'administration des choses" par les missions de l'ONU peuvent marcher si tout le monde s'entend de mener a bien des elections transparentes et remettre les administrations defaillantes et pourries sur le droit chemin si on les y autorise. Vous croyez que l'ONU va utiliser les ressources pour les mettre dans des comptes secrets en suisse ou au Maroc et utliser les occasions de voyages officiels du chef de l'etat pour soustraire 150.000 euros et les changer sur le marché avant meme le depart de la mission? No José! Les sous seront utilisés pour autre chose qui irqait contribuer aux objectifs du millenaire.

Ón perd du temps plutot en s'appuyant sur notre classe politique corrompue, incompetente et pourrie. Le CMJD a bouffe dans les 190 millions de dollars extra du compte petrolier en 13 mois sans faire un seul investissement social. Aussi, apres leur depart, la nouvelle equipe a chipe dans les 50 millions du compte petrolier qui n'a pas ete verse dans lec compte du tresor. Pour se rendre a l'evidencce, merci de verifier le site wwww.tresor.mr ou ils ont efface le rapport de la commission petrole en 2006 et on fabrique le fameux rapport d'audit de mai 2008 pour cacher ce vol en plein jour. Ils ont ramene l'ex-president de cette commission petrole comme ministre du petrole apres le scandale de Winfield qui l'a fait vider les lieux. Certainement pour eviter qu'il ne parle car il doit en savoir des choses sur les chiffres du site de Chinguitti, ce gars. C'est certainement aussi le cas pour le maintien du chef de la SMH, en depit du changement de pouvoir 2 ou trois fois. Je ne parle pas de la SNIM avec l'implication averee encore de notre Khattou nationale et de son entourage (je ne confirme pas car je ne fais que dire ce que j'ai lu ici et la au moment ou l'on vendait une partie de la SNIM a Mittal - Le reste vous connaissez).

Donc on perd enormement du temps avec les tenants du systeme actuel, alors que donner l'occasion a l'ONU et d'autre ONG exterieures reputees propres d'avoir un oeuil sur les ressources aiderait a degager quelque chose pour investir dans le social et creer de l'emploi en attendant de remettre le pouvoir a la personne honnetement elue, que ce soit Aziz, Sidioca, AOD, Ely ou Kimporte (lol). Ce processus forcera aussi les nouveaux elus a plus de serieux et ne jamais avoir un facteur khattou qui vienne interferer dans les affaires de la republique. Vous vous souvenez certainement d'avoir entendu dire que Madame Aziz se plaignait que c'est son mari qui avait fait le coup d'etat et que c'est Ely qui s'approprie le jackpot. Cette mentalite - vraie ou fausse - vous dit long sur le role nefaste de nos soeurs quand elle deviennent premieres dames (visitez le blog "The Moor Next Door"et lisez l'article Ya Khattou, mais c'est en anglais). Je ne sais pas si j'ai oublie un argument, mais j'y reviendrai.

Merci encore KLM et a notre ami l'ano anti-Ely (pas anti-Prof, mais l'autre Ely). C'est utile de faire des debats responsables et je crois que celui-ci l'est. Ne laissons pas le pays aux charognards.

Fraternellement. A-

Anonyme a dit…

KLM,
ne perd pas ton temps, sellami n'est que la réincarnation d'un ours grizleux qui a fait de l'attaque son sport favori; y compris en ne rechignant pas à prêter à ses soi-disants adversaires des arguments qui ne sont pas les leurs. Heureusement quand même que les textes avec sellami sont plus legers, plus digestes, moins fanfaronnants.
Dans la situation que nous vivons toutes les solutions sont bonnes... à étudier au moins. Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que les missions de l'ONU ne sont pas toujours efficaces et que sa force réside dans l'usage...de la force (pardon de la redondance). Elle a réussit au TIMOR oriental et je pense que la sitaution de la Mauritanie nécessite une plus grande implication de la communauté internationale. Les militaires nous ont vriament piégés et nous la ressentons bien profond. Ils ont la force et nous ont fait croire qu'on pouvait compter sur leur loyauté; c'était sans compter sur leur voracité, leur cupidité, le gout inassouvi du pouvoir, leurs ambitions personnelles qui valent toutes les aventures. Il faut se dresser devant eux et ganger enfin cette démocratie. On reglera ensuite son sort à Sidi cet autre valet.

Anonyme a dit…

Couly,

Howdy! N'appuie plus le vieux comme il a vole la victoire a AOD grace aux tripatouillages du CMJD. Ce n'est pas A- qui le dit, c'est de la bouche de Sidioca et de Aziz. Salut à la petite Fatimetou.

Rimo,

Ma these sur la manipulation des djihadistes ne bouge pas. Aziz qui menace de mettre les islamistes radicaux sous les verroux dès qu'ils font peter quelque chose et un hour et demi apres nous recevons la menace de AQMI qui n'existe pas! C'est fait uniquement pour mettre les Jemils et consorts sous les verroux et se rendre indispensable pour proteger le pays contre le terrorisme qu'ils ont creee de toute piece, avec l'aide des US et certainement des algeriens. S'il y a une attaque djihadiste, il ne faut pas chercher tres loin: c'est les generaux. Je maintiens tout ce que j'ai dit ici sur cette manipulation. Le chapitre des bases n'est plus a l'ordre du jour car les US et les algeriens ont divorcé suite a la position pro-marocaine sur le Sahara. Lisez attentivement la presse algerienne sur le site algerie-watch que je visite religieusement pour predire ce qui arrive chez nous et au Mali voisin. Je ne me ssuis jamais trompe, car je lis tout, scanne tout et conserve tout.

Plaisir de te lire et de lire mon ami Couli qui semble trahi par les revelations de trichage dans lequel Sidioca est implique lors des elections. Mais il est mieux d'ici 2012 que la junte. S'il est restauré, il doit chercher un nouvel PM car Waf a la poisse. Vous avez lu l' interview du nouvel PM d'Aziz? Je me demande comment il a eu ce posste d'ambassadeur a Bruxelles. Il aurait ete une catastrophe comme MAEC. A-

Yanis: je t'ai lu 2-3 fois. Mes felitements et mes encourageations comme on dit. Tiens bon la rampe !

Anonyme a dit…

Merci ano du 22 août 2008 11:17. L'idée d'impliquer l'ONU plus intensement tient la route, car c'est la seule solution apres avoir essayé les militaires pendant 30 ans sans espoir. Je crois qu'il faut continuer le debat sur cette option. Rendons l'Union Africaine utile en l'associant, bien sur.

A-

Anonyme a dit…

A- a parfaitement raison sur les manipulations sécuritaires que tentent de nous vendre ouayziz son HCE. Mais nous sommes avertis et le monde entier aussi sur les entourloupes des militaires mauritaniens depuis ould Taya: crier à la menace terroriste pour se rendre incontournable auprès des occidentaux et de la communauté internationale. Il na faut cesses de lire le rapport rédigé par des mauritaniens: impasse politique et reflexes sécuritaires en Mauritanie: comment fabriquer du terrorisme utile. Ironie du sort, un des rédacteurs de ce rapport qui a eu une très large diffusion (RFI, Aljezeera, Al arabya, Jeune Afrique...) est aujourd'hui, tenez-vous bien, Directeur de la SMH!!! Un autre visite (ou visitait) ce blog. Il peut peut être, s'il est toujours parmi nous, nous donner son point de vu sur les impressions de A-

Anonyme a dit…

sorry:

-ouayziz et son HCE.
-il ne faut pas cesser de lire...

Anonyme a dit…

LU SUR TAQADOUMY :
-----------------


Encore un changement à la tête de la HAPA


La Présidence du Haut Conseil de l'État vient d'annoncer, par la voie d'un communiqué officiel, la nomination d'un nouveau Président de la Haute Autorité de la Presse et de l'Audiovisuel (HAPA).

Il s'agit de Heibetna Ould Sidi Heiba, qui replace Mohamed Lemine Ould Idoumou (nommé par Sidi Ould cheikh Abdallahi il y a moins d'un mois).

Heibetna Ould Sidi Heiba, ancien ministre de l'information était, avant sa nomination à la tête de la HAPA, président du comité d'orientation du Projet Sauvegarde et Valorisation du Patrimoine Culturel Mauritanien.

Anonyme a dit…

commentaire sur taqadoumy

PUTSCH OU REZZOU ?
Le Général Aziz a-t-il fait un putsch ou un Rezzou ? A voir son ensemble tribal, les Oulad Bousba’a, s’égosiller à supporter son coup de force on croirait plutôt qu’ il s’ agirait pour eux d’ une affaire personnelle. Qu’ en est il ? Le Général Mohamed O Abdelaziz appartient à la tribu des Oulad Bousba’a. Son homme à tout faire au parlement, Mouhcen O haj vice-président du Sénat appartient lui aussi à cet ensemble tribal. Le ministre des affaires étrangères, Abdallahi O Benhmeida, qui est de tous les voyages en quête de reconnaissance pour la junte est, vous l’aurez deviné, un Sba’ai. Toute entreprise a besoin d’un bras financier et sur ce côté-là le général a ce qu’ il faut. En effet il peut compter sur Mohamed O Bouamattou, réputé homme le plus riche de Mauritanie, lui aussi un Sba’ai comme l’est aussi l’homme d’affaires Bahay O Ghadda qui aurait débloqué les sommes nécessaires pour convaincre certains des nos vaillants parlementaires de la nécessité de censurer le gouvernement et quitter la majorité. Si par miracle ces deux là manquaient de fonds, le général pourrait sortir les réserves : Ahmed Baba O Azizi, Le’emer O Weddady, et autres commerçants Oulad Bousba’a. Le général a aussi besoin d’alliés politiques. Qui mieux qu’Ahmed Daddah le chef de file de l’ opposition pour légitimer ce coup de force. Au niveau du RFD il a un allié de taille en la personne de Ahmed O Hamza le Sba’ai maire de Nouakchott. Il s’occupe de tout et sans grande surprise Ahmed, l’opposant de toujours, le démocrate autoproclamé, donne sa bénédiction à ce coup de force. Une entreprise de cette ampleur a besoin d’ « intellectuels » pour lui donner une aura de respectabilité sur le plan international. Qui mieux que Mouhamed Mahmoud O Mouhamedou, un jeune de l’ensemble Oulad Bousba’a, éduqué aux Etats Unis, parlant un parfait anglait et qui de surcroit a fait quelque temps à l’Université de Harvard pour faire ce travail ? Le général Aziz a épousé une marocaine d’origine mauritanienne qui appartient à l’ensemble des Smassides d’ Aoujeft et sa belle famille ne montre pas moins d’enthousiasme à le supporter dans son entreprise que ses cousins paternels. C’est ainsi que Mouhamed Mahmoud O Brahim Khlil, un Semsdi d’Aoujeft proche du général, se montre sur TVM d’une virulence extrême envers le président déchu et sa famille. Le sénateut d’Aoujeft, Yahya O Abdelghahar ne fut il pas l’un des premiers à se retourner contre le président Sidi O Cheikh Abdallahi ? En conclusion, j’éspère que le peuple mauritanien ne payera pas au prix le plus fort cet engouement familial et tribal des proches du général. En général ce genre de soutient n’est pas totalement désintéressé et toute récompense faite à ces fidèles ne pourra l’être qu’ au détriment du peuple mauritanien.

Anonyme a dit…

A-

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Quand la classe politique opportuniste s'avere incapable et laisse les choses entre les mains des militaires (non formés pour ca!), je sens la necessité de mettre ce peuple et le retant de ses ressources sous une tutelle internationale.
Nous sommes presqudans les memes conditions d'avant l'occupation francaise de la Mauritanie.
Les razzous d'hier ont réaparu aujourd'hui sousune autre forme pour raffler la richesse de ce pays et créer un environnement de non production.
Maintenant, l'etape suivante est de savoir comment y parvenir.

Anonyme a dit…

Ano du 22 août 2008 12:02,

Tu seras sideré quand tu liras les enquetes de François Gèze et de Salima Mellah sur l'instrumentalisation des jihadistes. A lire le Professeur Jeremy Keenan sur cette question, c'est encore plus grave.

La fille de Sidioca a bien dit que c'est Aziz quui a pris en main les aspects securitaires quand les presumes djihadistes ont frappe. On n'a pas entendu le ministre de l'interieur piper un mot la-dessus. Cela met encore beacoup de doutes sur la veracite de AQMI, section mauritanienne ...

A-

Anonyme a dit…

Cet article de Taqadoumi confirme que le coup d'etat de 2005 etait un coup d'etat tribal. c'etait la lutte achernee entre les Oulad Bousba et les smacides. Je crois qu'il faut laisser Bouamatou en dehors de cela, car il me semble qu'il a laisse la politique et s'occupe de ses affaires. Il faut appeler un chat, un chat. Le reste c'est oui.

Anonyme a dit…

Ano du 22 août 2008 12:47,

C'est pourri le pays. Pas d'espoir tant que ces politiciens militaro-financiers gerent les choses. Le zorro ne viendra pas de l'interieur, mais de l'exterieur. D'ou l'option ONU/UA ... Mais pas les français, ni les américains avec leur National Democratic Institute qui a probablement donné un coup de main pour monter le scenario de la triche electorale. Ils l'ont fait en Georgie et ils l'on fait en Mauritanie ...comme ils l'ont toujours fait en Amerique Latine. Chercher le monde Diplomatique et tapez "National Democratic Institute" et cliquez sur les articles liés a ce numero.



A-

Anonyme a dit…

ça vient de faire boum!

L'article du professur appelant Ely Ould Mohamed Vall pour faire la médiation des militaires!

Je crois c'est un article qui tombe bien.

Allez-y lisez-le ça vaut la peine!

Et ça revèle surtout qu'on a des fils du pays qui pensent vraiment des solutions pour leur pays sans être ni vendus ni achétés!

Le blog bat tous les records d'audiences et pour cause.

Anonyme a dit…

Sellami

Ta façon avec laquelle tu as présenté l'article du professeur ELY n'est pas correcte ni sérieuse.

On tous lu l'article , c'est un appel à résoudre la situation en Mauritanie pour empécher une catastrophe pour les populations, économiquement et financièrement.

Ce qui est très honorable d'un fils du pays.

Maintenant que toi tu apostrophes le professeur de cette façon dans l'anonymat , ça ne t'honore pas.

La médiation de ELY est une très bonne proposition et les jours à venir donneront certainement raison au professeur.

ouldmauritanie a dit…

salam

Sidioca hors jeu presque couper "decaler"


Ould Mauritanie le fan de maata

grizzly a dit…

Anonyme a dit...
« KLM,
ne perd pas ton temps, sellami n'est que la réincarnation d'un ours grizleux qui a fait de l'attaque son sport favori; y compris en ne rechignant pas à prêter à ses soi-disants adversaires des arguments qui ne sont pas les leurs. »......
22 août 2008 11:17
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------J’ai J'ai négligé de faire une petite précision au sujet d’un détail qui a cependant son importance pour moi et les lecteurs de ce blog!Si j’ai décidé de prendre congé sans même prendre la peine de le dire ,c’est que je ne puis souffrir outre mesure de participer à ce «cinoche de Pétoche»!Y participer reviendrait à le cautionner, ce que pour ma part je ne suis pas près de consentir !Et j’estime aussi m’être acquitté au delà de toutes attentes des obligations que je m’étais imposées aussi repoussantes et infectes qu’elles eussent été!Celles du « Cleaner »!
A part la troupe attitrée des comédiens du veaudeville de mauvais goût seul 3 ou 4 âmes ,sans doute charitables, daignent encore consentir 2 mots de participation à cette mascarade!«Zez lerghab ewlâ zez lerzâgh » semble être le modus vivendi animant ,généreusement encore, ces 3 ou 4 doux rêveurs.A fendre le coeur !
Pour ma part ,je ne suis pas si tendre que celà ,hélas ,étant plutôt partisan de la «politique de la terre brûlée» consistant à couper les sources des viatiques quitte à affamer mes adversaires !
D’autre part il ne vous aura pas échappé que je ne suis pas tout à fait le prototype idéal du souffre-douleur accablé et résigné!Donc si vous tenez sagement et paisiblement à continuer à vous donner en spectacle en reproduisant votre nouvelle ,neuve et dernière en date version du «cinoche de Pétoche » FICHEZ MOI LA PAIX !
Voilà ,vous savez maintenant ce qu’il vous A FAIRE ou A NE PAS FAIRE! Ce n’est pas trop exiger ,ma foi !!

Anonyme a dit…

kbg

on ne comprend pas à qui tu fais allusion.

vlane? maata?

Anonyme a dit…

De quoi faire monter l'adrenaline aux anciens-nouveaux opportunistes du mnd-ufp. Sdioca , parti ad vitam aeternam . Bon débarras Khattou !!!

Alain Joyandet, Secrétaire d'Etat français à la Coopération: La France est pour une solution politique consensuelle en Mauritanie.

RFI : Quel est le message que vous auriez envie d’adresser aux militaires mauritaniens qui, le 6 août dernier, ont renversé le président élu?
Alain Joyande : Je veux surtout lancer un appel solennel pour que le président soit libéré. Je veux leur dire aussi que, sans doute, y’a-t-il des revendications des militaires qui ne sont pas toutes illégitimes, sans doute un certain nombre de chose peuvent être améliorées, mais en tout état de cause l’appel que la France lance, c’est d’abord et au préalable de toute discussion, il faut que le président qui a été démocratiquement élu, il y a un an et demi, soit libéré. Sans ce préalable, aucune discussion politique n’est possible.



RFI : Est-ce qu’il faut qu’il soit rétabli dans ses fonctions?
Alain Joyandet: Ecoutez, il ne nous appartient pas de faire de l’ingérence, mais simplement de rappeler quelques grands principes: un président qui a été élu démocratiquement il y a un an et demi, ne peut pas être renversé aussi facilement par un pouvoir militaire sous prétexte qu’il ne conviendrait pas suffisamment à ces militaires. Ceci étant dit, le dialogue est toujours la meilleure chose et donc, ce dialogue nous pouvons l’encourager, nous pouvons aider les parties au dialogue, mais le préalable, c’est la libération du président.


RFI : Pensez-vous que si le président est libéré, s’il y a ce dialogue politique, il va falloir de nouveau passer aux urnes pour re-légitimer une démocratie en Mauritanie?
Alain Joyandet: Dans d’autres cas, nous avons déjà assisté à ce genre de démarche. L’important est d’essayer de rechercher un consensus. S’il faut que de nouvelles consultations soient organisées au plan législatif, puisqu’il y a crise politique ou à tout autre niveau et éventuellement, pourquoi pas, au niveau présidentiel, mais encore une fois ces élections viennent d’avoir lieu, il y a un an et demi à peine. En tout cas toute solution de consensus et démocratique qui permettra de rétablir un fonctionnement normal des institutions, sera soutenue par la France et nous sommes même prêts à participer à l’élaboration d’un tel plan.


RFI: Jusqu’à présent le chef de la junte est quand même assez peu clair sur ses intentions. Il donne l’impression de vouloir poursuivre le mandat de l’homme qu’il a renversé. Vous pensez que c’est acceptable qu’il poursuive ainsi et qu’il s’assied avec son Conseil national dans le siège du président?
Alain Joyandet: Non, cela la communauté internationale ne peut pas l’accepter. La première demande, c’est la libération du président, la deuxième c’est l’ouverture d’un dialogue politique et puis la troisième chose c’est qu’il faut forcément que toute solution d’avenir soit confirmée par les urnes. Nous avons décidé de geler toutes nos aides, geler aussi le document-cadre de partenariat, c’est quand même sur la période 2008-2010, 100 millions d’Euros. Les américains font de même. Bien évidemment si le dialogue reprenait et si une ouverture était faite, tout redeviendra possible. Je n’ose pas imaginer qu’on puisse rester dans cette situation de blocage avec une prise de pouvoir qui dure éventuellement avec l’envie de succéder au président qui, pour l’instant est dans l’empêchement d’agir.




Date publication : 22-08-2008 19:14:39 Lecture N°: 21

Anonyme a dit…

il faut de tout pour faire un monde
si délirer ici, te permet de mieux assumer la crise de la cinquantaine
continue
sinon va chier ailleurs

Anonyme a dit…

Ce pays est effectivement foutu à jamais.
Certes, on ne peut pas compter sur le soutiens des occidentaux (aujourd'hui condamnations du bout des levres et menaces d'etudier la suspension des aides, et demain ce sera la reconnaissance des putchistes, cetes contre des concessions qui nuisent à la rim)
Ainsi, la communauté internationale favoris bien les putches et traite avec les mercenaires qui prennent le pouvoir par la force des armes.
Après tout, ce sont des nations civilisées qui cherchent leurs interets.
Dans cette crise très ouloureuse qui nous a reculé 20 ans en arrière (ecutez tvm et radio rim pour vous en rendre compte, ca a atteint ls limites de l'idiotie, chaque membre de la tributdoit faire desormais sa moubadarat et la diffuse sur radio rim ou tvm), notre seul espir reste le peuple rimien et le front democratique.

Anonyme a dit…

Pourqoui la communauté internationale accepte que le parlement mauritanien soit presidé par un torionnaire qui a assuré l'extermination d'une partie des militaires negro-africains au Trarza!
De quel droit de l'homme ces occidentaux osent nous parler?
quand ce double standard ?
Tous les maritaniens democrates doivent se mobiliser pour denoncer cet assassin et oeuvrer pour son jugement

NON NON NON aux torionnaires
OUI OUI OUI à la democratie et au respect des droits de l'homme en rim

maatala a dit…

Salam

Abus de biens sociaux, financements occultes et prévarication : L’étau se resserre autour...

... de la fondation de l’ex-Première dame.

Du nom de l’ex-première dame Mme Khattou Mint Boukary, la Fondation KB pour les œuvres sociales est dans le collimateur des parlementaires mauritaniens. Ainsi, une demande de création de commission d’enquête émanant du Sénat et devant faire la lumière sur les modes et provenances des financements de cette fondation, a été rendue publique lors de l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement.

Quant au président du Sénat sur la tête duquel plane aussi de sérieuses présomptions de malversations financières, il est aux abonnés absents depuis le coup d’État militaire.

Que reproche-t-on à l’épouse du président mauritanien déchu et responsable de la Fondation KB ? Dans une résolution datant près de deux mois, la chambre haute du Parlement mauritanien, le Sénat, avait exprimé une demande de constitution d’une commission d’enquête aux fins de faire toute la lumière sur l’ampleur des biens dont dispose cette institution créée au lendemain de l’arrivée au pouvoir du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.



D’ailleurs, cette requête en bonne et due forme faisait partie de l’ordre du jour de la convocation de la session parlementaire, ouverte avant-hier mercredi.

Selon des sources proches du Sénat, les parlementaires souhaitent se faire une religion sur les "modes et provenances de financement" de la fondation.

Conscients des retombées néfastes de la crise économique sur les populations mauritaniennes et forts de leurs responsabilités, les sénateurs soupçonnent l’ex-première dame et sa fondation de s’être livrée à des "transactions contraires à ses missions originelles".

En clair, ils reprochent à la femme du président Ould Cheikh Abdallahi qui est la présidente de "KB", d’avoir fait une Opa sur des sites initialement réservés à des infrastructures socio-économiques de base. Dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, accusent ces sénateurs, "aucun arrondissement n’a été épargné. L’ex-première dame s’était fait affecter des milliers d’hectares pour ses proches et son entourage au détriment des couches défavorisées. Pourtant, la fondation avait pour mission d’assurer des œuvres sociales."

C’est dire que de fortes présomptions de détournement et d’abus de biens à usage collectif pèsent sur Mme Khattou Mint Boukary.

Une chasse aux sorcières ? Nos interlocuteurs s’en défendent, avant d’expliquer qu’il est un devoir pour des élus de rechercher la justice au nom de leurs mandants.

Avant d’enchaîner : "Les sénateurs avaient, depuis au moins deux mois, exprimé leur volonté que soit créée une commission d’enquête chargée de se pencher sur l’origine et l’utilisation des biens de la fondation. Une demande rejetée par le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi."

Mais, même la gestion du Sénat ne sera pas épargnée. Elle sera passée au crible des contrôleurs parce que, soutiennent les sénateurs, de sérieuses présomptions de malversations financières pèsent sur la tête du président de cette institution. Il est reproché à Bâ M’Baré d’avoir engagé à plusieurs reprises des montants exorbitants à l’occasion de ses voyages.

Ces montants alloués sans consultation préalable du bureau, renseignent sur la gravité des abus sur la chose publique, témoigne un sénateur. Parfois, l’indemnité journalière que le président du Sénat s’octroyait lui-même, dépassait le million de francs Cfa par jour (voyage en Espagne, en Belgique…).

En outre, à ce jour, selon des sources dignes de foi, il n’existe aucune décision du bureau sur la base de laquelle les fonctionnaires du Sénat sont payés. S’arrogeant cette compétence au mépris manifeste de la loi, selon ses détracteurs, Bâ M’Baré fixait lui-même de manière unilatérale les salaires des fonctionnaires du Sénat, avec à la clé un favoritisme érigé en système d’administration.

Le président du Sénat est d’ailleurs aux abonnés absents depuis le coup d’État du 6 août. "Nous avons commencé à balayer devant notre propre porte et nous irons jusqu’au bout afin que les auteurs de ces actes délictueux rendent compte", précisent nos interlocuteurs.

Et parce qu’ils peuvent circonscrire dans leur proposition de résolution l’étendue réelle des dégâts, les sénateurs ont attiré l’attention du Haut conseil d’État sur ces fautes graves suffisantes pour lever l’immunité parlementaire du président du Sénat et engager éventuellement des poursuites pénales. Toutes nos tentatives pour joindre les incriminés sont restées vaines toute la journée d’hier.

Abou KANE
Envoyé spécial à Nouakchott

Info source : Wal Fadjri (Sénégal)

maatala

maatala a dit…

Salam

L'HMAR COULY

je ne suis prêt à recevoir des leçons de démocratie de la part d'un laudateur du dictateur TAYA.

Je te rappelle à tout hasard que SIDIOCA avait pactiser avec ses tombeurs.

Se faisant, il a passé un deal avec le DIABLE et a ainsi abusé l'espoir des Mauritaniens de se débarrasser de la bidasserie.

Quand on joue avec le feu, on finit toujours par se brûler dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Urgent : Le Premier ministre Ould Ahmed Waghf placé en résidence surveillée à Moudjeria
----------------------------------

WAGF la poisse peut s'estimer heureux ,puisqu'il y a suffisamment de quoi l'envoyer pour des années en prison (Pam, air mauritanie...).

Depuis quand un séjour forcé dans son village natal est une punition dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

chassez le naturel;
grizli pourquoi ces menaces? Que peux-tu faire? La violence, les menaces, les chantages pour régler tes problèmes? Et tu veux t'élever au dessus de ce cinoche de patoche?! Arrêtes de chialer et de sortir tes gants de boxes; ici on discute relax.
Enfin, tu es parti mais tu hantes toujours le blog avec de nouveaux pseudos pour attaquer des plus grands que toi! Qui a parlé d'addiction

Yanis le R. a dit…

En 1961, un quarteron de généraux a pris le pouvoir en Algérie sous domination française en réfusant l'indépendance.

Le général de Gaulle avait prononcé un discours sans aucune ambiguïté ni recherche de compromis.
L'histoire lui a donné raison et ce n'était pas la première fois...

Voici quelques extraits qui peuvent nous édifier, nous mauritaniens, plus de 4 decennies après de ce qui est un pays et une démocratie.

Il suffit de changer les noms de la France ou de l'Algérie et des français(es) par ceux de la Mauritanie et des mauritanien(en)s avec de rares petits détails...

A méditer, l'histoire n'est qu'une répétition...

----------------------

Un pouvoir insurrectionnel s'est établi en [Algérie] par un pronunciamiento militaire.

Les coupables de l'usurpation ont exploité la passion des cadres de certaines unités spécialisées, l'adhésion enflammée d'une partie de la population [de souche européenne] qu'égarent les craintes et les mythes, l'impuissance des responsables submergés par la conjuration militaire.

Ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite. Il a une réalité : un groupe d'officiers, partisans, ambitieux et fanatiques. Ce groupe et ce quarteron possèdent un savoir-faire expéditif et limité. Mais ils ne voient et ne comprennent la nation et le monde que déformés à travers leur frénésie. Leur entreprise conduit tout droit à un désastre national.
[...]
Voici l'État bafoué, la Nation défiée, notre puissance ébranlée, notre prestige international abaissé, notre place et notre rôle en Afrique compromis. Et par qui ? Hélas ! Hélas ! par des hommes dont c'était le devoir, l'honneur, la raison d'être, de servir et d'obéir.

Au nom de la [France], j'ordonne que tous les moyens, je dis tous les moyens, soient employés pour barrer partout la route à ces hommes-là, en attendant de les réduire. J'interdis à tout [Français] et, d'abord, à tout soldat d'exécuter aucun de leurs ordres. L'argument suivant lequel il pourrait être localement nécessaire d'accepter leur commandement sous prétexte d'obligations opérationnelles ou administratives ne saurait tromper personne. Les seuls chefs, civils et militaires, qui aient le droit d'assumer les responsabilités sont ceux qui ont été régulièrement nommés pour cela et que, précisément, les insurgés empêchent de le faire. L'avenir des usurpateurs ne doit être que celui que leur destine la rigueur des lois.
[...]
A partir d'aujourd'hui, je prendrai, au besoin directement, les mesures qui paraîtront exigées par les circonstances. Par là même, je m'affirme, pour aujourd'hui et pour demain, en la légitimité [française] républicaine que la nation m'a conférée, que je maintien quoi qu'il arrive, jusqu'au terme de mon mandat ou jusqu'à ce que me manquent, soit les forces, soit la vie, et dont je prendrai les moyens d'assurer qu'elle demeure après moi.

[Françaises, Français] ! Voyez où risque d'aller la [France], par rapport à ce qu'elle était en train de redevenir.

-------------------------

Anonyme a dit…

C'est une bonne action de faire la lumière sur les sources de finacnement de FKB. On aimerai bien croire au patriotisme de nos parlementaires.
Seulement, pour qu'on y croit réellement, il faudra faire une commission pour enqueter sur le budget du BASEP, un veritable fourtout où personne ne sait comment il est executé (budget depassant les dizaines de milliards)

maatala a dit…

Salam

Dans la serie plus ingrat et faux cul que moi tu meurs


-----------------------------------
Comité de soutien en France au Haut Conseil d'Etat

Communiqué N°3

Nous membres du Comité de Soutien en France au Haut Conseil d’Etat, de l’UMTE, Membres de la société civile et Amis de la Mauritanie, rassemblés en réunion le mercredi 20 Aout 2008 à l’Ambassade de Mauritanie à Paris, en présence de l’Ambassadeur, du Consul Général, et d’un émissaire du Ministère des Affaires Étrangères, exprimons notre pleine adhésion à l’opération de sauvegarde de nos institutions, initiée par le Haut Conseil d’État le 06 août 2008 sous la conduite de son Président, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Tenant compte de son engagement solennel à organiser des élections libres, transparentes et ouvertes dans les plus brefs délais, et sa résolution d’entreprendre un travail d’assainissement et de redressement de l’économie nationale, dans l’intérêt de tous les Mauritaniens.


Constatant que le HCE a maintenu le fonctionnement normal des institutions démocratiques et représentatives du peuple Mauritanien et préservé l’ordre public et la paix civile, chers aux Mauritaniens ;

Nous saluons le succès de ce mouvement de rectification qui a été mené sans effusion de sang, soutenu par une majorité écrasante de la représentation nationale (plus des 2/3) et massivement approuvé par le peuple souverain de la Mauritanie ;

Apprécions l’élan patriotique exprimé à travers le concert de manifestations de soutien organisé sur l’ensemble du territoire et à l’étranger, pour célébrer la fin d’une honteuse période de gestion solitaire, gabegique et népotique.

Nous nous félicitons que le Haut Conseil d’Etat (HCE), sous la Présidence du Général Mohamed OULD ABDEL AZIZ, assure depuis, avec un sens élevé des responsabilités la conduite des affaires publiques dans le respect des droits fondamentaux du peuple et des libertés individuelles et collectives tout en garantissant la sécurité des citoyens et le bien être du peuple. A cet égard nous accueillons avec soulagement et bonheur la baisse des prix des denrées de premières nécessités intervenue depuis l’arrivée du HCE au pouvoir ;

Fussent-elles de principe, les menaces de sanctions soulevées par une partie de la communauté internationale, sont injustifiées et disproportionnées au regard de la suprématie des intérêts du peuple que consacre l’opération de rectification du 06 aout 2008, menée par le HCE.

C’est pourquoi, nous, citoyens mauritaniens et amis de la Mauritanie, cadres du public et du privé, universitaires, techniciens et ouvriers, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, établis en Europe, réunis au sein de la Commission Centrale : « Action pour la Mauritanie » ;

Regrettons la décision française et celle envisagée par l’union Européenne, de suspendre son aide au développement pour la Mauritanie;

Marquons notre surprise devant les termes incongrues de la déclaration du Conseil de Sécurité adoptée en sa 5960ème séance du 19 Aout 2008 ;

Regrettons également la décision prématurée de l’Union Africaine de suspendre la Mauritanie de l’organisation ;

Invitons la communauté internationale à plus de mesure et nous élevons contre sa tentative d’organiser cyniquement l’isolement de la Mauritanie au mépris des intérêts vitaux du peuple mauritaniens ;

Demandons en particulier à la France et à l’union Européenne d’aider la Mauritanie à poursuivre sa bonne marche dans la voix de la démocratie que le HCE a tracée ;

Appelons la communauté internationale à éviter la création d’une nouvelle zone de tension sur le continent africain et lui recommandons l’envoi d’ émissaires pour rencontrer sur place, les nouvelles autorités et l’ensemble des acteurs politiques de l’échiquier politique mauritanien, pour être mieux informée de la réalité de la situation de la Mauritanie d’avant le 06 Aout 2008 ainsi que des perspectives et de l’impérieuse nécessité de l’opération de rectification du 06 Aout 2008.

Exprimons notre satisfaction de l’ambitieux et offensif programme porté par le Président du Haut Conseil d’État, dans son allocution historique du 18 Aout 2008.

Nous félicitons également de la nomination d’un nouveau premier, pour la mise en œuvre des mesures correctrices annoncées par le HCE ;

Encourageons enfin tous les mauritaniens de l’étranger ainsi que les amis de la Mauritanie :

A rester confiants quant à la préservation des acquis démocratiques que le Haut Conseil d’État s’engage à approfondir,

A participer activement à la grande marche de soutien populaire au Haut Conseil d’État que nous organisons le Dimanche 31 Aout 2008 au départ de la place du TROCADERO à partir de 14H00.

Fait à Paris le 20 Aout 2008

Le Président de la Commission Centrale : Action pour la Mauritanie et de la Sous Commission Communication et Presse

DIAWARA Issa Manséga

Info source : soutienshcefrance
----------------------------------

Décidément LEMATT en fait trop, pour plaire et surtout garder un poste ou elle brille par son incompétence.

Ce comité de soutien fictif a été crée par l'ambassadrice pour faire oublier, qu'elle fut la DAME de compagnie de KB lors de ces visites en FRANCE.

Communiqué numéro 3 (lol)

AZZIZ voila un parfait futur ministre de la propagande dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher Yan

Tu auras remarqué que Joyandé le ministre de la coopération n'éxige pas le retour de SIDIOCA dans ses fonctions.

Mitterand pour trouver une solution à la crise née de l'invasion du KOWEIT par L'IRAK avait proposé un plan dans lequel , il ne faisait pas allusion au retour de l'EMIR du KOWEIT.

Les dirigeants français toujours éprouver de la fascination pour les dictatures dit le FOU

maatala

bilkiss a dit…

Kimporte,

Bilkiss n'a rien a dire, ne peut rien dire, je suis encore sous le charme, fascinée, éblouie!!!
merci, Kimporte de nous procurer ce plaisir de te lire et mille fois merci à LM de t'avoir publier.

Bilkiss,
la réveuse

Yanis le R. a dit…

Maatala,

Je reste convaincu que ce sont essentiellement les peuples qui font leur histoire...
La France, comme bcp de pays pour ne pas dire tous, ne cherche que son intérêt.
Heureusement que la démocratie et la stabilité sont des critères partagés d'où la conjonction d'intérêts...
Le communiqué du ministère français des affaires étrangères ce jour confirmant que l'ambassadeur français a pu voir Sidioca et qui est resté ferme, est une excellent encouragement pour les démocrates de ce pays.
Avec les déclarations du ministre délégué à la coopération, est-ce qu'on va vers des discussions de type Marcoussis comme pour la Côte d'Ivoire?
Cela dependra, je pense de la mobilisation de tous et de la fermeté de la communauté internationale et notamment des grandes puissances.
Elycom peut jouer un rôle dans ce cadre (comme le suggère si bien le Prof ELY Mustapha).
Pour notre part, nous devons rester intransigeants sur le retour à l'état de droit. C'est un impératif absolu.

bilkiss a dit…

La démocratie donne pas au peuple le gouvernement le plus habile, mais elle fait ce que le gouvernement le plus habile est souvent impuissant à créer; elle répand dans tout le corps social une inquiète activité, une force surabondante, une énergie qui n'existent jamais sans elle, et qui, pour peu que les circonstances soient favorables, peuvent enfanter des merveilles.

Alexis de TOCQUEVILLE

p.s:
dediée à Yanis, Maata, Kimporte, M'ballal, LM...à tous les canalheurs, tous ce que veulent croire et gardent espoir qui l y a bien une Démocratie, qu'il faut s'y accrocher et surtout la vouloir.

Maata, là je rejoins Yanis dans son dernier posting!!!

bilkiss a dit…

LM, si tu veux bien supprimer 2 des 3, je t'en saurais que plus reconnaissante.
merci

bilkiss,
l'etourdie

bilkiss a dit…

Kimporte,

t'as voté AOD c ça?
tu avais une sympathie pour le RFD?
t'es deçu?

te laisse pas abattre, t'es un homme fort, qui a des principes auxquels il tient dur comme fer et surtout trés intélligent, tu m'inspires pas de la compassion et je suis sûre que tu surpasseras cette crise de mélancolie!!!

je comprends parfaitemment ce que tu ressens, car moi aussi j'ai connue les affres de la solitude, de la désillusion, crois-moi c pas gai mais en n'en meurt jamais!!!

alors, chér ami, continue à écrire, à te défouler, ça te fera du bien et ça nous permet de te lire ce qui est un vrai plaisir.

prend soin de toi et surtout tiens bon ça passera!!!!

Bilkiss,
lmetroucha

Anonyme a dit…

"Il y a des gens qui augmentent votre solitude en venant la troubler. "
Sacha Guitry

Anonyme a dit…

Votre prénom : Bilkiss

• Vous êtes avant tout une extravertie : vous avez besoin de contacts. Vous savez mieux que quiconque animer une réunion, mettre un peu de vie et de légèreté dans ce qui était trop figé, et sortir au bon moment la formule qui fait mouche mais sans méchanceté. Vous êtes aussi très sensible à l'ambiance du monde environnant. C'est pourquoi vous êtes toujours à la recherche de l'approbation des autres.
• Vous possédez en général beaucoup de charme auquel on aurait du mal à résister. Votre personnalité est d'emblée séduisante : c'est là, sans aucun doute, votre meilleur atout dans la vie. Vous vous distinguez par votre sourire désarmant, vos manières accueillantes.
• En société, vous avez le désir de plaire à tous et de charmer, le don de la communication et de la persuasion. Vous savez d'instinct utiliser les gens et les choses au service de vos propres intérêts.
• Mais quoi qu'on puisse dire, vous êtes globalement un être agréable, intuitif, jovial, optimiste. Dans les discussions, vous avez votre mot à dire ; toutefois vous devez être à l'aise pour vous exprimer sans difficultés. Vous êtes curieuse — une curiosité plutôt saine — et souhaitez tout savoir sur chacun ; vous aimez être la première informée. Vous vous tenez au courant de tout, lisez énormément, écoutez la radio, regardez la télévision, surfez sur Internet. Vous vous faites sûrement remarquer dans toute réunion. On peut toutefois vous reprocher de ne pas savoir suffisamment vous mettre en retrait quand il le faut.
• Très habile, avec une intelligence à facettes, vous comprenez tout avec facilité, et vous vous arrangez toujours pour tirer votre épingle du jeu. Vous êtes consciencieuse, méticuleuse et méthodique, mais avec une tendance à manquer de hauteur de vue.
• Pour vous, les idées sont comme des étincelles : elles proviennent du choc de deux intelligences qui se frottent l'une à l'autre par la parole ou par l'écrit. Mais vous n'aimez pas approfondir les choses. Vous vous contentez le plus souvent de l'apparence d'une grande culture plus que de chercher à acquérir un vrai savoir.

http://www.asiaflash.com/prenom/origine-signification-personnalite-compatibilite-etymologie.php?prenom=Bilkiss

Sellami a dit…

Le Prof vient de publier un texte que je vous recommande haut et fort!

Bonsoir cher Prof!

Remarquable manière de décrire le dilemme de la Mauritanie que celle que vous avez adoptée dans ce texte.
C'est sûr que le choix n'est pas facile, si on permettait aux mauritanien de l'exprimer.
Vous aurez choisi laquelle des deux voies, vous?
Moi, j'avoue que c'est amer d'avoir à choisir entre un dictateur impulsif et un régent incapable. Et d’en assumer pleinement les conséquences.
Vous l'avez dit sans insister là-dessus, la vraie solution, à mon avis: s'asseoir et décider quel rôle sera dévolu à chaque institution.
Mais en énumérant, vous avez oublié (omis ?) l'armée. L'erreur de notre première transition a été d'avoir reconduit en la "khaisalisant" la constitution taillée sur mesure par les juristes de Maaouya qui, soit dit en passant, sont toujours les juristes et « légalisateurs » de Aziz.
Le khaissal, pour qui ne le saurait pas, est un terme wolof qui veut dire blanchir. Sa logique relève par essence du faux et de l’usage du faux, en connaissance de cause et de manière publique et consentie. C’est par la suite devenu toute une culture : peindre les façades des murs et bâtiments côté grande rue pour donner un visage moins délabré à la capitale quand il y a des hôtes, nettoyer la rue principale et la désensabler sachant qu’il n’y a presque pas de route secondaire, habiller les gens de neuf quand il faut accueillir le président, faire élire un président de façade pour ne pas se découvrir complètement… toute une logique, quoi !
Si dans les républiques standardisées, l'armée n'a pas un rôle institutionnel parce que relevant d'un pouvoir qui détient une réelle légitimité populaire, soutenue par un rapport de force en faveur de la démocratie, il faut oser avouer que la nôtre de démocratie (en tout cas la transition démocratique que nous venons de vivre) tire sa légitimité de l'armée qui l'a accordée (le mérite ne lui revient probablement pas plus qu’à la mondialisation ; vous l'avez déjà constaté et expliqué maintes fois, professeur, dans vos articles: que la démocratie n'est pas encore une demande populaire en Mauritanie, même si tout le monde s'en accommode bien, en l'adaptant et en profitant chacun à sa façon) .
Pour pouvoir conjurer le sort de l’Ulysse mythique et ne pas être obligés à chaque détour de choisir entre aller à Charybde ou à Scylla, trouvons une réponse réaliste et acceptée par nous tous, y compris notre armée et ses (son chef ?) chefs faiseurs de rois, à cette question : quel rôle pour l’armée (puisque notre peuple ne pèse pas encore dans le rapport de force réel au sein de notre pouvoir politique) dans la légitimation, la pérennité et le maintien de l’équilibre des pouvoirs dans notre pays ?
Trouvons toutes les réponses possibles à cette question et nous aurons dépassé l’un des caps les plus difficiles de notre histoire politique moderne.

Et merci mille fois de nous permettre de larguer sur le Net nos idées, nos humeurs et même plus !

PS: Aux maniaques de la conspiration sur CanalH, moi j'ai écrit mon nom. Mon Cv je ne le donne pas à des anonymes. Réglez vos comptes autrement.

Anonyme a dit…

Maata,

Je te remercie pour les "aimables" mots que tu as utlise's pour ma personne.

PENSE!
LA CONSTITUTION MAURITANIENNE NE T'INTERDIT PAS DE PENSER!
Memes les militaires qui ont usurpe' le pouvoir, n'ont pas encore publie' un communique' qui va dans ce sens.

A-

Ce qui se passe en Mauritanie, n'a rien a' voir avec le terrorisme.
Le monde exterieur n'est pas bete! Il faut revenir a' la raison et abandonner la fausse fierte' avant qu'il ne soit trop tard.

maatala a dit…

Salam



A propos du comité de soutien au HCE de LEMATT (voir photos sur cridem)

On note la présence de Harouna Traore KOMOLEME du Guidimakha et ancien representant PRDS a paris.

Actuellement Conseiller à l'ambassade de Mauritanie au sénégal

Lematt a fait appel à son mentor , l'ambassadeur de Mauritanie au Sénégal pour lui venir en aide, ce dernier n'a rien trouver de mieux que de lui envoyer le porteur de mallettes de ces Messieurs et grand écrivain de BR et laudateur de Taya l'unique et incomparable spécimen Harouna Traoré (un autre clone de COULY).

Tout les moyens sont bons pour éviter son rappel à NKTT pour incompétence et courtisanerie active auprès de l'ex-présidente (lol).

Esprit maléfique et misérable, quand tu nous tiens dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Les députés frondeurs de Adil n’ont pas accompagnés les prophètes de la démocratie Sarr, Saleh et Ahmed. Pourquoi?

D’abord parcequ’ils ne sont pas crédibles à l’échelle internationale où ils sont connus pour leur faible pour les biens publics.

Le peu de crédibilité qu’ils avaient à l’intérieur a été consommé par le fait d’accréditer un acte aussi barbare que le coup du 6 Août.

J’invite ces députés de se désolidariser avec les putschistes civils et militaires et de revenir à la raison. Cet acte contribuera largement à éponger leur passé peu glorieux.

Je sais par ailleurs qu’ils sont bons calculateurs et qu’ils savent très bien situer les rapports de force indicateur qui les conduit généralement, pour ce faire je les invite à reconnaître que le rapport de force n’est pas en leur faveur dans l’Etat actuel des choses. Les mauritaniennes et mauritaniens disent tous non souvent discrètement à cet acte, et la communauté internationales est loin de consommer un tel vandalisme.

Qu’il n’ait pas été impliqué dans l’entreprise vouée à l’échec de convaincre le monde d’adhérer à cette mascarade est un soit une chance. La seconde chance est que le camp du non au putsch est encore prêt à les accueillir.

Mohamed Said Ould Ahmed

maatala a dit…

salam

lu sur le blog du prof

"Mauritaniens, peuple d’Homère.

Dans l’Odyssée d’Homère, Ulysse naviguant sur les flots , à l’embouchure d’un détroit, eut à défier pour sa survie et celle de ses compagnons, deux grands dangers : Charybde et Scylla.
« Charybde et Scylla sont deux monstres marins de la mythologie grecque, dont la légende est à l'origine de l'expression "voguer de Charybde en Scylla", qui signifie "éviter un péril pour tomber sur un autre".

Plus précisément Charybde symbolise le « tout ou rien », la mort pour tous ou la vie pour tous, selon un jeu de probabilité. Et Scylla incarne la mort certaine pour une partie de l'équipage, mais la vie pour les autres. Il s'agit d'un choix entre le sacrifice calculé ou l'avenir aléatoire de la vie de tous. » (Wikipédia)

Le peuple mauritanien est-il tombé de Charybde à Scylla ? Où vogue-t-il encore vers Scylla pour éviter Charybde ?

L’on ne peut en effet, au-delà de la mythologie que de nous interroger sur ce peuple qui aujourd’hui oscille entre deux choix, tous les deux amères. Faire revenir un président démocratiquement élu mais qui draine derrière lui bien des errements insupportables et qui hypothèquèrent l’avenir du pays (I) ou conserver un général putschiste, qui fait fi de la légalité qui risque d’entrainer le pays dans des sanctions économiques et financières avec des conséquences graves sur la survie des populations mais qui promet monts et merveilles à un peuple en souffrance(II).

Ici, Scylla, qui impose un sacrifice d'une partie de ceux qui le suivent sur une voie démocratique avec un avenir prometteur pour d'autres.
Là, Charybde qui , par son action, veut « tout ou rien », la vie pour tous, à travers ses promesses ou la misère pour tous, en subissant les sanctions internationales.
Entre Charybde et Scylla, le peuple a-t-il donc le choix (III) ?

I- Scylla, le Président élu : ou le choix en connaissance de cause

Ceux qui veulent le retour du Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, ont au moins un avantage sur les autres : ils savent ce qui les attend.

Ils savent que ce Président a commis de graves erreurs dans la gestion de sa fonction, qu’il s’est entouré des personnes les plus répréhensibles de la République. Qu’il consacrait son temps à voyager, laissant les affaires publiques aux mains de personnes non recommandables. Que son entourage immédiat lui causait du tort et qu'il s’évertuait à le protéger. Qu’il n’avait pas l’oreille pour son peuple et vivait dans les hautes sphères de son environnement de conseillers en déconnexion du monde.

Nous avions consacré à cette dérive une dizaine d’articles et une lettre au moment du coup d’Etat adressée au président renversé (voir, ici, « lettre au Président Sidi Cheikh Abdallahi »).

Toujours est-il que le peuple Mauritanien, n’a pas senti la présence de son président. Il l’apercevait d'aéroport en aéroport poursuivi par une gente véreuse aux abois et qui siphonnait les richesses du pays.

Ceux qui demandent aujourd’hui le retour du Président savent tout cela. Ils savent que c’est un homme tranquille mais qui fut manipulé et dans son élections et dans sa gouvernance. Manipulé dans son élection puisqu’il fut soutenu par un lobby militaire et manipulé dans sa gouvernance par son entourage.

Aujourd’hui demander le retour du Président, est-ce accepter tout cela ? Peut-on connaître d’avance un mal et l’accepter ?

II- Charybde, le général putschiste : ou le choix en méconnaissance de cause

Ceux qui veulent le retour du Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi savent ce qui les attend, ceux qui veulent le maintien du général Mohamed Ould Abdelaziz souhaitent ce qui les attend.

En effet, voilà un militaire putschiste qui leur promet monts et merveilles et qui veut faire table-rase des maux qui gangrènent la société et l’Etat et qui s’inscrit aux antipodes de l’action menée par le président renversé dans la gestion des affaires publiques.
Il leur insuffle un espoir de changement, une seconde vie. Mais cette vie est hypothéquée par les sanctions internationales économiques et financières et par l’instabilité sociale interne qui mine la cohésion du peuple ; à travers les contestations virulentes du système en place.

L’image que ce peuple a acquise, en ces quelques jours, de ce général, jusque-là effacé, est celle d’un jusqu'au-boutiste, qui utiliserait tous les moyens mis à sa disposition pour atteindre ses objectifs.
L’incarcération du président et de son premier ministre, l’interdiction des manifestations qui sont hostiles au putsch, la négligence des sanctions internationales et la mise en œuvre d’une politique de rapprochement des pays arabes pour soutenir son effort politique et financier et enfin ses objectifs à réaliser sur le long-terme, montrent bien qu’il entend rester aux commandes.

Cette volonté de pousser en avant et de s’allier l’opinion nationale, a fait naître sans qu’on s’en aperçoive, une "vibration" nationaliste. Vibration que pousseront certainement ceux qui le soutiennent à ses extrêmes. Tous les ingrédients sont là en effet, pour manipuler la fibre nationaliste. Un dirigeant qui s’oppose par ses actes à une communauté internationale qui veut affamer son peuple, n’est-ce pas là le début d’une réactivité nationaliste. Réactivité dont la dynamique est insoupçonnable et ses dérives encore plus.

Contrairement, enfin, au Président renversé caractérisé par la lenteur, l’indécision, le général putschiste se présente en homme d’action et de poigne. L’archétype du défenseur qui a les moyens de défendre le peuple contre ses agresseurs.

Mais ce peuple acceptera-t-il de cautionner des promesses d’un avenir radieux que bien des militaires avant lui, lui ont promis alors qu’il vit toujours dans la misère? De soutenir un putschiste qui vient par la voie des armes lui imposer sa volonté ? Qui a bouleversé son expérience démocratique, qui défie la légalité nationale et internationale et qui risque d’entrainer le pays dans une disette sans fin ?

III - Le peuple a-t-il le choix entre Charybde et Scylla ?

Ulysse, dit-on dans la légende, ne fit pas demi-tour. Il devait passer le détroit. Et Charybde et Scylla se dressaient sur son chemin. Il devait affronter l’un ou l’autre. Mais la légende veut que l’on ne puisse échapper à l’un sans tomber sur l’autre.

Le peuple mauritanien, tel Ulysse mène ce combat. Et tour-à-tour les manifestations populaires défient Charybde et veulent Scylla. Ou rejetent Scylla en invoquant Charybde.

Mais si Ulysse connaissait les points faibles de l’un ou de l’autre des monstres qui laminèrent sa flotte, il aurait probablement échappé à son destin. Homère, hélas, pour les compagnons d’Ulysse n’en voulût pas ainsi.

Entre le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et le général Ould AbdelAziz, le peuple connait bien le premier par rapport au second. Il connait sa gestion, ses errements et les pièges institutionnels dans lesquels il est tombé.

C’est autant dire que le retour de Sidi Ould Cheikh Abdallahi , ne sera pas un danger pour lui. Au Contraire, le peuple saura imposer un changement radical de sa forme de gouvernance. Car il n’est pas dit que si Sidioca revenait il serait toujours le même. Il saura tirer des leçons et apprendre des conséquences de ce qui lui est arrivé.

Mais au-delà de tout cela, le peuple reconduirait sa démocratie bafouée pour laquelle la personne de sidi compte moins que la symbolique présidentielle qu’elle représente.

Un réaménagement des pouvoirs, une révision de la constitution pour asseoir un pouvoir équilibré entre le premier ministre et le président, une redéfinition du rôle du parlement dans ses relations avec l’exécutif, l’institution de moyens de contrôle sur l’action gouvernementale et une mise en jeu des responsabilités des gestionnaires publics, l’interdiction des proches du président, ascendants ou descendants directs (épouse, enfants) , durant son mandat , d’exercer une haute charge publique (administration publique ou entreprise publique), de servir d’intermédiaire ou de négociateur dans toutes les affaires publiques de quelque nature que ce soit, d’entreprendre des projets publics ou de créer des organismes régis par les lois sur les associations etc. Une telle interdiction pourrait, par exemple, recevoir une compensation financière intégrée dans les émoluments du président.

Les solutions sont multiples. Il suffit de les envisager et de les concrétiser juridiquement.
Si Ulysse connaissait comment se débarrasser des griffes de Scylla et du souffle de Charybde, sa flotte aurait survécu. Mais la légende voulût qu’il tomba dans les tourbillons de Charybde.

Ainsi, pris aujourd’hui entre Charybde et Scylla, le peuple Mauritanien tel Ulysse se débat.

Enfin, dira-t-on plus tard que ce peuple, dans cette traversée trouble de son histoire, a su faire les bons choix qui ont préservé sa démocratie et perpétué sa volonté ?

Dira-t-on : tel ce peuple « heureux, qui, comme Ulysse, fît un beau voyage» ?

Pr ELY Mustapha

maatala

Anonyme a dit…

Ahmed Ould Sidi Baba à sa libération l’autre jour disait que seul le Président de la République Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi parmi les détenus avait un poste de Télévision. Cette information pourtant marginale est intéressante.

Le Président a donc l’occasion d’identifier clairement quels sont ceux aux quels l’avenir du pays importe peu. Ceux qui sont prêts à tout brader pour avoir un poste, même si ce poste est dans un pays meurtri, isolé, vomi et dénudé.

Au retour de l’ordre constitutionnel très prochain Inchallah, le Président veillera à ce que la Mauritanie soit définitivement débarrassée de l’influence de ces gens et vous allez voir que le pays va se vertigineusement développer.

Ces laudateurs ont détruit le pays et veulent compléter sa destruction par l’appui de cette tentative insensée.

Mohamed Said Ould Ahmed

maatala a dit…

salam

lu sur ceridem

"32 milliards de FCFA trouvés dans son compte :

L’ex- Première dame de Mauritanie dans le collimateur des Sénateurs


Fait inédit dans l’histoire des pays d’Afrique et de la Mauritanie. Pour une première fois, c’est non pas le président de la République qui est mis en cause dans une affaire de corruption mais son épouse, la première dame. Une situation qui explique, à bien des égards, le rôle singulier qu’elle a eu à jouer à la tête de l’Etat. Car, d’après moult témoignages, c’est elle qui portait la culotte…Et pour cause !

Aujourd’hui, la junte militaire au pouvoir et le Sénat ne s’intéressent qu’à elle, la « présidente » déchue. De l’environnement du palais à la gestion financière en passant par les rouages des services de l’Etat, tout a été le monopole de l’épouse du Chef de l’Etat Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Mais, ce qui a attiré l’attention des sénateurs dont le chef de file, Mohcen Ould El Hadj, pour s’intéresser à la fondation et monter au créneau en demandant la constitution de commissions d’enquête en vue de la vérification de l’origine des fonds qui atterrissent à la fondation, ce sont les montants des dons et autres libéralités qui s’élèveraient à plusieurs milliards d’ouguiyas.

Ces sénateurs au nombre de 7 avaient sollicité la tenue à l’époque d’une session extraordinaire du Sénat qui leur permettrait de voter la création de commissions d’enquête en vue de fouiner les fonds de la Fondation Khattou (FK). Devant le refus du gouvernement et du Président, les suspicions deviennent grandes pour les sénateurs qui en voulaient au président du Sénat d’abord et à celui de la République ensuite.

Des chiffres avancés par ci et par là, de l’ordre de plus de 14 milliards en 15 mois de gestion du pouvoir de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, ont été à l’origine de la détermination principale qui a animé le Sénateur Mohcen et compagnie. Des questions fusaient de partout comme celles qui consistent à savoir comment l’épouse d’un Chef d’Etat peut-elle avoir le feu vert, voire le pouvoir de gérer certains fonds ou de bénéficier de certaines faveurs qui pourraient renflouer non seulement les caisses de la fondation mais lui permettre d’avoir la mainmise sur les services de l’Etat.

Certaines sources avancent que la fondation prétexterait qu’elle assisterait les sinistrés de la ville de Tintane en proie à une inondation depuis l’année dernière alors que les populations de cette ville continuent de souffrir. Ce prétexte aurait servi pour amener certains bailleurs de fonds à donner des sommes colossales au profit de la fondation. D’autres sources accusent l’épouse du Chef de l’Etat d’être à l’origine de certaines nominations au sommet de l’Etat.

On savait ces pratiques d’utilisation de fonds par les Chefs d’Etat eux-mêmes qui ont le monopole de cette gestion de fonds alloués à la Présidence. Mais du règne de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, c’est tout le contraire. C’est l’épouse en lieu et place du Président de la République lui-même.

Pour les observateurs avertis, si en un an de gestion, un compte privé peut s’alimenter jusqu’à hauteur de 14 milliards, en cinq ans, durée du mandat présidentiel, comment serait cette fondation ? Le citoyen mauritanien lambda n’arrive pas jusqu’ici à comprendre comment une telle chose peut se faire pendant que les populations souffrent. Car, tous les prix ont grimpé de manière exponentielle.

La convocation de l’assemblée extraordinaire le 20 août dernier par le président de la junte militaire en vue de travailler pour la création d’une haute cour de justice et de commissions d’enquête, présage déjà des lendemains difficiles pour le couple présidentiel. Le maintien en détention depuis le 06 août du président déchu jusqu’alors, en dit long sur la motivation et de la junte, et des parlementaires.

D’ailleurs, le Général président a inscrit dans le registre de ses priorités, la lutte contre la corruption, la gabegie, la sécurité, l’instauration d’une véritable justice et la révision des prix des denrées de première nécessité. En tout état de cause, les jours à venir nous édifieront mieux sur le sort qui serait réservé au couple présidentiel. Khatou Mint Boukhary, celle qui a signé l’arrêt de règne de son mari

Les révélations contenues dans l’interview de Baba Tandian ont confirmé sans démenti nécessaire, les agissements de l’ex-Première dame qui venait de signer la fin de règne de son mari. « Cette femme-là a conduit son mari à sa perte. A Sidi, on ne peut rien reprocher. C’est vrai qu’il a échoué économiquement, mais il avait la possibilité de redresser la barre. Mais malheureusement, le comportement de son épouse et la mauvaise maîtrise de Sidi et de l’espace familial ont fait que les gens voyaient un peu les dérives qui profilaient à l’horizon. Sa femme était au centre, sa fille à droite », a déclaré M. Tandian.

Des sources bien au fait de la situation ont aussi fait des révélations qui corroborent ces propos. « Le président déchu a cherché le chaos, instauré un pouvoir familial, autorisé des détournements et cautionné le trafic d’influence ; et il fallait mettre fin à cet état de fait », a déclaré le député Ould Zamel lors d’un entretien avec la presse.

Aujourd’hui, les supputations vont bon train sur l’enrichissement illicite de l’ex-Première dame qui aurait dans son compte personnel une fortune de 14 milliards d’ouguiyas en 15 mois de pouvoir de son époux. Les sénateurs auraient-ils alors des raisons d’enquêter sur sa fortune ? C’est là toute la question.

En tout cas, les révélations faites par le Président Baba Tandian dans son interview en disent long sur la mainmise de Madame Khatou Mint El Boukhary sur l’État et les fonds qui atterrissent dans sa fondation. M. Tandian qui a été d’ailleurs reçu par le Général Président le mercredi 13 Août dans l’après-midi pour les besoins d’une interview, a eu d’autres confirmations sur ce qu’il a déjà dit, et mieux , sur le déséquilibre total qu’a causé l’ex-Première dame à la présidence provoquant le dysfonctionnement de l’Etat et de ses services compétents avec les propres partisans de Sidi.

Comme quoi, le comportement de l’ex-Première dame a été selon lui, à l’origine du courroux des militaires. « L’épouse du chef de l’Etat répond par des insultes ou des menaces. Et c’est là où les choses ont dégénéré pour des militaires... », dixit-il.

Le général Mouhamed Ould Abdel Aziz, le tombeur de Taya et de Sidi en a-t-il cure de ce comportement au point de surveiller la dame comme du lait sur le feu ? Mais, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est l’incitation au limogeage des généraux qui se considèrent être les sauveurs d’une République qui a longtemps souffert des affres d’un régime aux abois.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi aura-t-il regretté d’avoir une telle épouse à ses côtés au moment de son règne ? Surtout d’après les Nouakchottois, elle avait abandonné son mari depuis plus de 4 ans et n’est revenu auprès de lui que pendant la campagne électorale. Allez savoir.


Info source : African Global News

maatala

Anonyme a dit…

Mauritanie : la France demande la libération inconditionnelle et immédiate du premier ministre mauritanien M. Yahya Ould El Waghf (22 août 2008)
L’arrestation arbitraire de M. Yahya Ould El Waghf, Premier ministre constitutionnel de Mauritanie, est inacceptable. Nous demandons sa libération inconditionnelle et immédiate.

Nous appelons à un retour dans les plus brefs délais à l’ordre constitutionnel, avec comme préalable impératif la remise en liberté immédiate et le rétablissement dans ses fonctions du Président Abdallahi, élu démocratiquement en mars 2007, avec lequel notre ambassadeur à Nouakchott a pu s’entretenir dans la soirée du jeudi 21 août.

Cette position est partagée par la communauté internationale qui est unanime dans sa condamnation du coup de force et dans ses demandes, comme en témoignent les déclarations de la Commission européenne, de l’Union africaine et de la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies sur la situation politique en Mauritanie.

A cet égard, nous soutenons la proposition du Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire, M. Louis Michel, d’ouvrir des consultations au titre de l’article 96 de l’Accord de Cotonou. Cette procédure pourrait aboutir à la suspension de l’aide européenne.

Nous apportons également notre soutien à la mission de M. Jean Ping, président de la commission de l’Union africaine, qui se rendra lundi 25 août à Nouakchott.

Nous exhortons la junte militaire et l’ensemble des responsables politiques mauritaniens à coopérer au plus vite avec l’Union africaine, avec l’Union européenne et avec la communauté internationale afin de trouver une solution rapide à la crise.

Anonyme a dit…

موريتانيون في امريكا يساندون الاطاحة بولد الشيخ عبد الله

" في الخامس و العشرين من مارس 2007 , تم انتخاب السيد سيدي محمد ولد الشيخ عبد الله رئيسا للجمهورية الاسلامية الموريتانية نتيجة دعم أعضاء في المجلس العسكري للعدالة والديمقراطية باعترافه هو نفسه لقناة الجزيرة القطرية. و في التاسع عشر ابريل من نفس السنة أقسم , في حفل تنصيبه, أن يحافظ على الدستور الذي ينص على مبدا فصل السلطات عمود الديمقراطية الحديثة. وبعد 15 شهرا في السلطة شرع الرئيس في الاخلال بتعهداته بدءا بتحويل البلاد الى مملكة أسرية, مرورا بعرقلة عمل البرلمان المنتخب من الشعب رافضا مرتين السماح له بالانعقاد وانتهاء بمحاولة تقسيم الجيش من خلال تأليب بعض الضباط على بعض.

اننا أفراد الجالية الموريتانية في الولايات المتحدة الموقعين أدناه نتفهم ونثمن ونشيد بالحركة التصحيحية التي فام بها المجلس الأعلى للدولة من أجل المحافظة على المكتسبات الديمقراطية لتغيير أغشت 2005. نذكر الأحزاب السياسية ومنظمات المجتمع المدني بالدور الذي لعبه الضباط عام 2005 في تثبيت الديمقراطية و بضرورة جعل مصلحة موريتانيا فوق كل اعتبار.

نذكر شركاء موريتانيا الأجانب, خاصة الولايات المتحدة, بأهمية الاستقرار الأمني في البلاد والمنطقة وأن المؤسسة العسكرية هي القادرة على حماية المكتسبات الدستورية الديمقراطية وعلى الحفاظ على الأمن (مواجهة الارهاب, المخدرات, الهجرة السرية).

الموقعون:

1. المختار ولد الشين – نيويورك
2. محمد ولد اباه الناجي - واشنطن
3. احمدناه ولد ابليل - واشنطن
4. حمين ولد الخوماني – فرجينيا
5. أحمد ولد جعفر – واشنطن
6. الشيخ ولد محمد لمين - فرجينيا
7. محمد ولد مسعود - واشنطن
8. السالك ولد بلخير - مريلاند
9. آبو محمد - واشنطن
10. بمب ولد طالبن - فرجينيا
11. بمب ولد لولي - فرجينيا
12. صمب افال - واشنطن
13. الدهاه ولد همدي - واشنطن
14. مستورة منت بلال - واشنطن
15. محمد لمين ولد الهادي - فرجينيا
16. اللب ولد عبد الله - فرجينيا
17. انجاك صو - واشنطن
18. الحسن ولد يوسف - واشنطن
19. المصطفى ولد عبد الله - واشتطن
20. امبالاي انجاي - واشنطن
21. السالك ولد عبد الله - مريلاند
22. با صيدو - مريلاند
23. ادريس صل – كاليفورنيا
24. دمبا كمرا – نيفادا
25. آبلاي صو - نيفادا
26. با موسى – اوهايو
27. جوب موسى – اوهايو
28. جوب حسين – نيورك
29. عيشة منت الطالب – الينوى
30. موسى ولد نافع – الينوي
31. انيانغ آبو – نيو جرسي
32. با مامادو – كولرادو
33. عزيز صامبو – كولرادو
34. محمد ولد التومي – نيورك
35. الشريف اخليهن ولد أيده – نيورك
36. عبد الله ولد سيدي – نيورك
37. مصطفى ولد الشيخ – نيورك
38. بن خيار عبد الله – نيورك
39. سوغو اسلمو – نيورك
40. موسي صار – نيورك
41. الشيخ أحمد ولد بوبكر – كنتاكي
42. محمد عبد الرحمن ولد النفيس – نيورك
43. مريم منت أحمد الشين – نيورك
44. عثمان ولد حمو – نيورك
45. مولاي ولد سيدي ولد حنن – نيورك
46. يحي ولد اب ولد ان – كنتاكي
47. دد ولد الشيخ – كنتاكي
48. الشيخ صال – ماسشوست
49. با آمادو – كاليفورنيا
50. موسسى ديانج – رود آيلند
51. با عمر عبدول – ماسشوست
52. تنين افال – مريلاند
53. زيدان ولد جدو – واشنطن
54. اغلانة منت محمد - - فرجينيا
55. اخويه منت محمد ازناكي - فرجينيا
56. نورة منت العالم - فرجينيا
57. محمد ولد ازناكي - فرجينيا
58. اللب ولد محمد - فرجينيا
59. مينه منت محمد - فرجينيا
60. حي منت عبد الله - فرجينيا
61. فاضل ولد عبد القادر – فرجينيا
62. اسلم ولد عثمان – واشنطن
63. القطب ولد عثمان – واشنطن
64. محمد ولد الزين – واشنطن
65. عيشة منت يومه - فرجينيا
66. محمد فال ولد امربيه - - فرجينيا
67. محمد عالي ولد يهي – واشنطن
68. محمد لمين آبلة – فرجينيا
69. صلاح ولد محمد فاضل – فرجينيا
70. كواد ولد سالم – فرجينيا
71. النح ولد ابراهيم – فرجينيا
72. سيدي باب ولد احريطين – واشنطن
73. عمر ولد يومه – واشنطن
74. بوبكر ولد أحمد – نيورك
75. يحي ولد محمد المختار – نيورك
76. عبدو تيام – واشنطن
77. عبد الله ولد سيدي – نيورك
78. السالك ولد المصطفى – كنتاكي
79. عبد الله ولد محمد المختار – لويزيانا
80. مربم فال – نيورك
81. مصطفى فال – نيورك
82. امبك فال – لويزيانا
83. الشيخ فال – لويزيانا
84. سيدات ولد عبدو – لويزيانا
85. المصطفى ولد السالك – لويزيانا
86. جمال ولد يرب – لويزيانا
87. بوبكر انغي – لويزيانا
88. اسلم ولد عبد الله – لويزيانا
89. الناجي ولد أحمد – لويزيانا
90. الطاهر ولد اعلي – فرجينيا
91. ابراهيم ولد محمد فال – فرجينيا
92. ساليمو ولد محمد أحمد – فرجينيا
93. حيموده ولد امبيريك – فرجينيا
94. دحان ولد دي – فرجينيا
95. أحمد سالم ولد عبد القادر – فرجينيا
96. التراد ولد اعبيدي – فرجينيا
97. سيدي ولد أحمد – فرجينيا
98. محمد ولد متار – فرجينيا
99. يعقوب ولد عبد الله – فرجينيا
100. الشيخ ولد الطلبه – نيورك
101. محمد ولد اسنيغل – نيورك
102. محمد محمود ولد محمد المهدي – نيورك
103. سيدي ولد المخطار ولد اقويبر – نيورك
104. سيدي محمد ولد سهلي – نيورك
105. ابت منت أحمد – نيورك
106. بب كمرا – نيورك
107. مامدو دياللو – نيورك
108. عبد الله صار – اوهايو
109. محمد ولد الشيخ سعد بوه – نيورك
110. عالي ولد اميجن – نيورك
111. ميمونة سي – نيورك
112. حبيب فال – اوهايو
113. سيدي ولد ابراهيم – نيورك
114. محمد ولد احبيب – اوهايو
115. سيدي محمد ولد الذهبي – انديانا
116. اسلم ولد ابوه – انديانا
117. أحمد ولد أبياي – نيورك
118. سيدي محمد ولد العربي – واشنطن
119. محمد أحمد ولد أحبيب – نيورك
120. عبد الله ولد اسماعيل – اوهايو
121. المصطفى ولد محمد – اوهايو
122. الخلبل ولد الناجي – كنتاكي
123. محمد ولد محمود – كنتاكي
124. يعقوب ولد انداري - نيورك
125. مريم منت منيرة – ميتشيغان
126. اسويدات ولد خيري – لويزيانا
127. الدحه ولد دينا – نيورك
128. محمد ولد حبت – تكساس
129. زينب منت غلام – تكساس
130. محمد ولد المصطفى – ميريلاند
131. ابراهيم ولد منيه – بنسلفانيا
132. سيدنا ولد اباه – ميتشيغان
133. مصطفى سالك ولد بوكي – بنسلفانيا
134. امادو انجاي – بنسلفانيا
135. عمر سي – بنسلفانيا
136. عمر دمبا – بنسلفانيا
137. دمبا سي – بنسلفانيا
138. عمر كمرا – بنسلفانيا
139. داود كمرا – بنسلفانيا
140. علي باه – بنسلفانيا
141. العربي ولد مولاي الزين – لويزيانا
142. محمد ولد خيري – لويزيانا
143. سيد أحمد ولد سيدي الهادي – كنتاكي
144. اللب ولد الكوري - فيرجينيا
145. محمد ولد الغول – بنسلفانيا
146. عمر ولد الخليفة – ينسلفانيا
147. آب ولد المامون – فيرجينيا
148. محمد ولد محمد امبارك ولد النعمان – فيرجينيا
149. أحمدو ولد الداه – واشنطن
150. سيدي ولد الحنفي – فيرجينيا

maatala a dit…

Salam

Le prix nobel de la paix birmane :

Hang san SUKI a refusée de rencontré Monsieur Gambari, envoyé spécial du SG de' L'ONU(Le machin avait dit De gaule).

Marre de la masturbation intellectuelle sur les beaux principes.

Pour le changement, il ne faut compter que sur ses propres forces.

De plus si ce que Monsieur Tandia a dit, s'avère être vrai au sujet de FKB, il risque d'y avoir un trouble dans le quand du Front pour la démocratie.

A chacun son boulet dit le FOU

maatala

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Maata tu te demasques.

Tu es le pire ennemi de la democratie.

Exhibez nous les preuves que Khatou detienne tout cet argent.

C'est le faux et l'usage du faux.

Sanhaji

Anonyme a dit…

lu pour vous sur cridem:

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=21446&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=2c478268cd

Anonyme a dit…

Maata,
cette stratégie s'apelle le discredit que Aziz essaye de jeter sur sidi. son message est: puisque vous voulez coute que coute la ramener au pouvoir voici ce qui vous attendra 4 ans durant ou plus :khatou et sa fondation .
mais pourqoui ils n'attendent pas le procés qu'ils pourront meme mener uniquement a charge puisqu'ils dipose de tous les moyens de l'etat.

ca ne trompe personne et c'est digne de radio -Tv RIM

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

Comme tu y vas fort,

Les articles que je reproduis ici pour permettre à nos amis de se faire une opinion ne m'engage pas.

"Ennemi de de la démocratie" sortant de la bouche de quelqu'un qui soutient TAYA, ne mérite que mon dédain.

Ce n'est parce que ceux qui accusent KB sont des voleurs et manipulateurs qui cela fait d'elle une innocente.

Khattou est une simple citoyenne comme toi et moi, si elle a fauté , elle doit répondre de ses actes devant les tribunaux, ainsi que les prédateurs de la TAYIE, qui ont soutenus son mari,puis l'ont trahis avec allégresse.

SIDIOCA a tout fait pour éviter que la lumière se fasse (contrairement à ses déclarations sur RFI), malheureusement pour lui et KB d'autres le feront à sa place.

J'attends les preuves de ce qu'ils avancent contre KB, personnellement et contrairement à toi, je prendrai pas de pari sur la probité de KB.

Si KB ne trouve que des gens comme toi pour la défendre, qu'elle sache que sa cause est perdue d'avance dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Ano de 23 août 2008 17:10

ma réponse reste la même :

"Salam

Commissions parlementaires
La machine à atomiser la crédibilité de SIDIOCA est lancée.
Les enquêteurs trouveront certainement des cadavres dans les placards, ne dit-on pas que les voleurs savent toujours là ou il faut fouiller (lol).
les défenseurs de SIDIOCA récuseront les accusations et diront que tous ceci est le résultat de manipulations
Sauf qu'ils oublieront un fait, celui d'avoir tout fait pour refuser la session extraordinaire, en avançant des arguties juridiques basées sur le règlement de l'assemblée national
On ne peut pas faire obstruction à la mise en place des commissions, tout en souhaitant la transparence, puis récuser le résultat des enquêtes si celui-ci est à charge.
SIDIOCA était pourtant en position de réclamer que ses alliés (Tawssoul-UFP-APP) fassent partis des membres des dites commissions, mais chez lui le SIDIOCALISME : les reculades, les hésitations, l'atermoiement et la soumission à KB l'emportent toujours".

La politique ou on là fait , ou on là subit dit le FOU.

maatala (20 août 2008 22:34)

Anonyme a dit…

Oui j'ai soutenu Ould Taya, je continue de le soutenir, et je ne m'en cache pas.

Aussi oublies tu que je soutiens actuellement la léaglité constitutionnelle et je n'y vais pas par mille chemin.

Je n'ai rien contre le fait que la fondation KB soit auditée, mais surtout par par Mokhnez Ould El Hadj & Co. Il s'agit certainement là de tes bailleurs. N'empêche qu'il s'agisse vraiment de rapaces de la pire espèce et dieu sait que même le poste de sénateur lui fût acheté.

Maata tu n'as pas honte de gesticuler sans pourvoir prononcer la vérité, la pure vérité que Oueizi a piétiné encore une fois la constitution comme il l'a fait en Août 2005.

Le peuple mauritanien est entrain de te découvrir toi et tes consorts, les plûmes achetées.

La preuve que ta plûme est achetée est que tu es toujours en ligne. Tu ne fais que ça, écrire, répondre, dénigrer, tergiverser, mentir, spolier et c'est la Mauritanie en souffre.

Tu as contribué le développement économique du pays en 2005 et aujourd'hui tu veux en terminer avec le peux de crédibilité politique que nous avons eu ces dernières années.

Qu'est ce qu'elle t'a fait la Mauritanie. Pourquoi tu t'acharnes sur elle et sur ses intérêts.

Petit con va au diable.

Anonyme a dit…

"La vérité d'un homme, c'est d'abord ce qu'il cache".
André Malraux.


Je crois les stratèges du 3 août 2005 sérieusement dans l’embarras. Leur ajustement tactique consistant a « dégager » l’obstacle Sidi, commence a virer au cauchemar il leur est tombé, tel un boomerang, en pleine poire. C’est qu’il a aussi de la stratégie, le vieux sage derrière sa bonhomie et son apparente impuissance. Le fait de sortir du maquis l’ex « fabricant de présidents » est un chef d’ouvre de stratégie : LE ROI EST NU. Il est plus facile de combattre un ennemi, désormais, VISIBLE …


Dorénavant tout l’objectif de la stratégie de prise de pouvoir en 2005 est menacée et sa couverture de maintien des militaires au pouvoir avec. L’article du petit et naïf journal marocain de province, doublé de deux mots prononcé en dialecte du même pays sur aljazeera par le général, finiront de réveiller les vieux démons… Allal Elfassi doit être fier !! Enfin on y arrive… devrait il se dire, outre tombe ; « moins d’un demi siècle après les istiklaliens, notre frontière est en passe de reprendre langue avec… la langue de barbarie. »


D’autres voisins du nord fourbissent leurs lames aux fins de prendre langue avec la continuité phréatique de hassi messoud…

Sommes nous en 2008 ou en 1958 ? Qui disait que la roue de l’histoire ne faisait jamais marche arrière. Sous ces contrés arides l’histoire n’est qu’une succession de ratés, raclés et reculade.

Rajoutez a ce puzzle le pétrole, le Gaz, les vrais faux Barbus, Africom, les teyvayas politiques, les 999 tribus a hue et a dia, les haratines, les torobé , les fulbés, les mghafra, les zwayas, les razzia de la démocratie, le question du Sahara, l’Algérie, le Maroc, le gel du FMI de la BM, des Fonds arabes et Européens, ceux de la BAD, de la BID le tout en face d’ un Général frais tutoyant la cime des cieux et vous voila avec un cocktail a faire pâlir de jalousie, l’ex Zaïre ou le Myanmar .

Revenons au vieux sage désormais en résidence très surveillée hors d’un palais ocre ou il fut quasiment prisonnier. Son arrogant tombeur est descendu lui rendre visite mieux, il a permis au proconsul des toubabs prompt à jouer aux négociateurs à le voir. Deux semaines après, ce forfait, je puis vous affirmer, sans risque de me tromper, que le fougueux a finit de manger son pain blanc…

Je disais ici même que tant que le conseil de sécurité ne s’est pas mêlé de cette affaire, On y est. Et la prochaine étape me diriez vous ? Elle sera décisive black lister tous les soutiens politiques, économiques et ministériels des six Aoutards et le tour est joué. Plus de crédit documentaires irrévocables, ni de crédit tout court, plus de vacances a la Marbella ni de shoping sur les Champs.


GEL total, gel des avoirs et des ivoires, gel des comptes en banques, l’heure des règlements des comptes sonnera le Glas de cette Folle course en solo qui devient de plus en plus une fuite en avant, sans issu.

Enfin, dans ce genre d’aventure, le talon d’Achille se dénomme « l’amitié ». Compaoré fut l’ami intime de Sankara, le général Amer celui de Nasser, Oufkir un fidèle de Hassan II, Brutus fils de jules césar et un ancien colonel chef du BASEP ami d’un autre ex exilé au qatar. La liste dans le passé est longue et elle risque de s’allonger d’avantage…TANT MIEUX POUR LA DEMOCRATIE.

maatala a dit…

Salam

Sanhaji tu dis

"Petit con va au diable"

Si tu as un problème avec tes nerfs, je peux te conseiller un bon "HAJAB".

Mon temps, il m'appartient et j'en fais ce qui me plais, j' ai eu le tord de croire, qu'un bon démocrate laudateur de TAYA comme toi aurai pu le comprendre dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Taqadoumy: AON vend à la CSA la valeur de 550 million du riz perimé ou pour betail

Je trouve que ould Nouaguedh a raison, son objectif est de réaliser le maximum de benefice et il est sur que quoi qu'il fasse il ne sera jamais inquieté.
Il a financé la campage de plusieurs deputés, senateurs et candidats à la presidence et il sait au fond qu'en rim on peut tout faire sans etre poursuivi ou jugé.
Meme après la chute de Taya, ce connard continue à raffler l'argent de l'etat.
Conseil: Il faut absolument que l'etat detruise cette cargaison de riz, sinon, le RV directeur de la CSA va la revendre à AON à l'ouguiya symblique pour nous la revendre au prochain plan d'urgence
Assez, Assez ca devint trop

Anonyme a dit…

AON vend le mauvais riz et empoche son prix.
Quepourrons nous dire de ce que feront les importateurs d'Ewlad Busbaa? Oul Ghadé va nous vendre quoi? oul Bouamatou? et les autres?

Anonyme a dit…

منذ 3 أيام على أمواج إذاعة موريتانيا استمعت إلي عنصر يتعلق بالحفل الإختتامي لمحاظر بن عامر هكذا كانت تسمى قبلا
لكن هذه السنة أصبحت تدعى
لمحاظر بن عامر أبو السباع
لا أدري من أين أتت هذه العبارة الأخيرة
وف أثناء الريبورتاج يمد الميكرفون لصبي صغير يقو إنه يدعى سيدي محمد ول غد ويضيف أنه يحب العلم والتعلم
تقلت كما سمعت
أعتقد جازما أن العنصر معد استجابة لطلبية مستعجلة وصاحبها لا يرد له طلب

maatala a dit…

Salam

La seul bonne nouvelle du moment

"La BM suspend 175 Millions $ destinés à la Mauritanie"

"gel de 100 millions d’Euros. Les américains font de même"

Que du bonheur, pourquoi :

- Premièrement, nous allons enfin comprendre ce que signifie, compter sur ses propres forces.

- Deuxio : l'aide, les prêts sont toujours partis dans les poches de ceux que l'on connaît (X ente vem).
Cet argent soit dort dans des comptes étrangers ou a servi à l'extension de la ville de NKTT.

Il faudra bien, qu'on m'explique un jour, comment priver un peuple de ce qu'il n'a jamais vu, ni connu.

Par ailleurs:

Pour briser l'isolement et l'embargo, je ne serais pas surpris que les nouveaux maîtres du pays fassent de la Colombie notre premier partenaire commercial et de la chine notre principal banquier.

Pourtant "Compter sur ces propres forces et moins s'endetter" sont le début de la sagesse dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Commissions d'enquêtes:

Les détournements et la mauvaise gestion sont tellement banalisés chez nous, que certains risque de tomber de haut, car ils ne comprendront, ni n'apprécieront que l'on viennent leur demander des comptes voir les arrêter sur ordre d'autres voleurs.

Il semblerait que AZZIZ aurait décidé de faire la chasse au mauvais voleurs dits les voleurs faibles du moment dit le FOU.

Maatala

bilkiss a dit…

ano de 02 H 31 ou Sacha Guitry

t'as peut-être raison, toutefois
je crois bien avoir signée
Bilkiss, lmetroucha....lol

Anonyme a dit…

DIEUDONE ou MATALLA
tu deviens indigeste en défendant OULD ABDELAZIZ, tu deviens le couly de aziz.
le problème du moment va au-delà de juger KB. ELLE c'est une pourriture connue. KB n'est pas responsable de la misère de la Mauritanie -c'est un faux problème.
AZIZ veut rester maitre du pays. il s'est fait avoir par un marabout.
DIEUDONNE

maatala a dit…

Salam

Notre Ambassadeur à Washington a démissionné de son poste, je tiens à saluer son sens de l'honneur et de la fidélité à celui auquel il doit son poste (Lematt enti vem).

Il me semble, cependant plus judicieux pour notre diplomatie que certaines capitales dites sensibles , voir importantes pour notre coopération bilatérale , que seul des ex-premier ministre ou anciens ministres des affaires étrangères y soient nommés comme Ambassadeurs;

Lematt ambassadrice à paris , c'est donner de la confiture aux chameaux dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

Sanhaji,

là, je me mèle je serais une vraie metroucha.

je crois que tu défends sidioca, pire khattou avec tant d'ardeur, pas pour les beaux yeux de khattou,
ni pour la démocratie, ni pour le peuple mauritanien, tu le mentionnes jamais son sort ne t'interresse point, c plutôt celui de sidioca qui te préoccupe le plus et tout ça parceque tu détestes le Général, est pourquoi car c lui le vrai tombeur de taya, c lui qui a mis fin au long règne du dictateur taya( sommes reconnaissants, de l'avoir mis hors du jeu à jamais), mais nous autres qui n'ont jamais aimés, que nous culpabulisons de tous les maux, même cette crise qui bloque et retarde la RIM d'une guerre, ce n'est que les sequelles du régime de ton taya.

alors, cesse le métier d'avocat du diable, sidioca n'est pas aussi innoncent, evita perôn non plus, ils payent de leurs fautes et toi t'a rien a y gagné.

bered ella rassak, c pas fini et c loin de l'être.

sans rancune

Anonyme a dit…

Salut les amis. Un article de chez nos voisins se posant des questions sur l 'existence reelle ou fausse d' Al Qaida. Si des citoyens algeriens posent des questions a ce sujet, eux qui ont vu naitre chez eux le GIA, puis le GSPC avant d' inventer AQMI, qui sommes-nous pour douter de ce qu' ils disent? Souvenez-vous que Sidioca n' a jamais reconnu que Chabarou et Co etaient des islamistes averes, alors que le General Aziz dit le contraire ...tout le temps. Il lance une menace contre les djihadistes apres sa prise du pouvoir et en moins de 2 jours, nous avons la menace de AQMI. Le general a bien un probleme: si les djihadistes font peter quelque chose avec perte de vie humaine a la cle, c' est soit il l' a fait pour convaincre l ' exterieur de son utilite ou bien il n' a pas fait son boulot pour lequel il a ete promu general. Comme l' a si bien dit Prof Ely, c' est le tour du peuple de le faire valser de Charybde en Scylla. Il faut lire, car c' est very fresh. Des qu' on parle de manip de djihadistes ici, tout le monde s' arrete (nos djihadistes sont pris et on leur colle tout sur le dos pour eviter que les gens ne commencent a se poser de serieuses questions, les americains arretent de chercher une base dans la sous-region, Belaouar se rend pour beneficier d' un programme d' amnistie et on entend plus en parler malgre le fait aue le salopard a reconnu avoir commandité Lemgheity, un voisin ouvre une enquete judiciaire contre quelques generaux maliens impliques dans l ' enlevement de quelques otages en 2003, alors qu' ils ont refuse l' entraide judiciaire avec les suisses en janvier 2008 et avec les allemands en 2005 deja, on prepare une conference securitaire au Mali sans le Maroc qui pourrait bien dire quelques verites,etc.., etc). Espere que parler de questions securitaires pourraient arreter les manipulateurs potentiels pour les inciter a ne pas utiliser de djihadistes pour faire perdre quelques vies humaines.

Moussa enta mneine? Tu manques au debat. C' est ton petit coup de fil qui a fait tomber Sidioca, comme tu l' as dit une fois ici, n' est-ce pas?

Bonne lecture les gars. Je n' invente rien. Si quelqu' un parmi vous a un probleme, je lui demande de parler a l' auteur de l' article. Bonne lecture et bonne soiree. A-
====

Attentats en Algérie: l'explication trop simple d'al-Qaïda

Par Pierre Puchot, Mediapart.fr, 20.8.08

Deux semaines avant le début du ramadan, deux attentats à la voiture piégée perpétrés à Bouira, à environ 150 kilomètres à l'est d'Alger, ont fait 12 morts et 31 blessés, mercredi matin 20 août. Une des deux explosions a visé un bus de voyageurs. Une seconde voiture piégée a explosé près du siège du secteur militaire de la ville.

Aucune revendication n'était parvenue mercredi soir, pour ces deux attentats comme pour celui commis la veille. Quarante-trois morts et quarante-cinq blessés, tel est le bilan de l'attentat-suicide perpétré mardi contre une école de gendarmerie aux Issers, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Alger. L'auteur de l'attentat avait pris pour cible plusieurs dizaines d'étudiants, candidats à un concours d'entrée à l'école de formation de gendarmerie.

Faute de revendication précise, une large partie de la presse algérienne, reprise par les agences internationales, s'est empressée de relayer l'analyse selon laquelle ces actes seraient l'œuvre du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), rebaptisé branche d'al-Qaïda au Maghreb islamique après son alliance en 2006 avec l'organisation d'Oussama Ben Laden.

Peu d'éléments, hormis le « modus operandi » (en l'occurrence l'attentat-suicide), autorisent pourtant à tirer des conclusions aussi hâtives. «Ce qu'il faut bien voir, souligne Mohamed Mehdi, journaliste en charge du bureau d'Alger du Quotidien d'Oran, c'est que ce type d'attentats, comme celui d'aujourd'hui contre le bus ou même contre les civils qui passaient le concours hier, ne répond à aucune logique politique. Si les groupes armés voulaient gagner le soutien de la population, ils ne s'y prendraient pas ainsi. Ils s'attaqueraient directement à l'Etat.»

«GPSC ? al-Qaïda ? Je n'ai jamais pu faire le lien, et tout ce que j'ai lu à ce sujet m'a semblé abusif, ajoute Mohamed Mehdi. Ce que l'on nomme la branche d'al-Qaïda pour le Maghreb islamique, je ne sais pas ce que c'est, je n'ai vu que des communiqués obscurs sur des sites internets peu fiables. Ce qui réel, en revanche, c'est que depuis la fin des années 1980, des "poches" de terrorisme subsistent dans tout le pays, et pas seulement en Kabylie. Je pense en particulier aux régions de l'est, qui offrent les mêmes facilités géographiques aux terroristes, comme la région d'Annaba.»

Le huitième attentat en 2008
Ces attentats ont effectivement perduré, malgré la politique dite de «réconciliation» mise en œuvre par le président Abdelaziz Bouteflika depuis 1999, qui a conduit plusieurs milliers de combattants islamistes à déposer les armes.

L'attentat perpétré contre le bus est le huitième depuis le début de l'année 2008. Certains ont pour point commun de viser directement l'armée algérienne. Le 3 août, un attentat-suicide contre le siège des renseignements généraux à Tizi-Ouzou a ainsi fait 25 blessés, dont quatre policiers. Le 10 août à Zemmouri, à l'est de d'Alger, un attentat contre un poste de gendarmerie, a fait huit morts et 19 blessés. Le 14 août, le commandant du secteur militaire de la région de Jijel et un autre soldat ont été tués dans une embuscade. Le 17 août, huit policiers, trois militaires et un civil ont été tués dans une embuscade à Skikda, dans l'est.

Cette recrudescence de violence répond au renforcement de la présence de l'armée algérienne dans le nord du pays. L'armée a en effet entamé depuis plusieurs semaines une large offensive en Kabylie, où les bombardements succèdent aux tirs de roquettes ou aux incendies déclenchés pour anéantir les groupes terroristes retranchés dans les montagnes.

L'attentat contre le bus perpétré mercredi, de même que celui du 8 juin contre l'entreprise de BTP Razel, semble procéder d'une logique différente. De nombreuses thèses sont avancées par les "observateurs" plus ou moins fiables et impliqués dans la vie politique algérienne pour expliquer ces attentats perpétrés contre des civils, parfois des entrepreneurs étrangers.

Groupuscules radicaux déconnectés les uns des autres ? Groupes instrumentalisés par le département des renseignements et de la sécurité (DRS) ? Par des acteurs marginalisés, comme les militaires en charge de la sécurité d'Abdelaziz Bouteflika et remerciés par le président au printemps, peu avant l'attentat du 8 juin ?

Une autre théorie émane d'un interlocuteur certes partisan, mais dont les prises de position sont écoutées en Algérie. La présidente du Parti des travailleurs, Louisa Hannoun, estime en effet, quant à elle, que la recrudescence des attentats est consécutive aux lois et ordonnances anti-conglomérat passées par la présidence au cours des derniers mois. Le but de certains milieux d'affaires, en suscitant ou commanditant ces actes, serait d'instaurer un climat de désordre profond et de confusion propice à faire revenir Bouteflika sur ses arbitrages...

«Tout est possible, estime le journaliste Mohamed Mehdi. L'opacité des groupes terroristes est totale. Ils n'ont pas, comme l'ETA ou l'IRA, des porte-parole qui prononcent des discours et que l'on peut aller interviewer. On ne présente toujours, malheureusement, que l'hypothèse d'al-Qaïda, celle qui arrange tout le monde et qui permet à tout le monde de se cacher. »

La fin du GSPC ?
« Je ne crois pas beaucoup à toute cette histoire d'al-Qaïda au Maghreb islamique, renchérit Zaher Medhaoui, journaliste algérien spécialiste en questions de sécurité. Le terrorisme existe en Algérie depuis longtemps, et le GSPC n'a pas besoin d'al-Qaïda pour commettre des attentats. Je crois en revanche que le GSPC est en train de tirer ses dernières cartouches, comme une bête blessée. Et comme le Groupe islamique armé GIA à la fin des années 1990, il frappe indistinctement civils et militaires. »

Pour rajouter à la confusion, les anciens terroristes repentis ne tiennent pas tous le même discours pacificateur qu'Hassan Hattab. L'ancien chef du GSPC, depuis sa reddition en septembre 2007, appelle régulièrement ses ex-miliciens à déposer les armes.
Dans un entretien paru le 16 août dans le journal algérien El Khadar, l'ancien fondateur du GIA - qui, tout en étant infiltré par les militaires, a mis le pays à feu et à sang tout au long des années 1980 -, estime au contraire que les groupes armés « peuvent changer le système de gouvernance. Si les autorités pouvaient les éliminer, elles n'auraient pas hésité le faire. Le comble dans tout cela, c'est que les groupes armés deviennent de plus en plus forts, car leurs actes terroristes ont touché des institutions sensibles». Et l'ancien terroriste de conclure : «Je n'appellerai pas à l'arrêt des violences.»

«C'est criminel de tenir ce genre de propos, estime le journaliste Mohamed Mehdi. Son discours se mêle à une rhétorique générale qui entretient la confusion des acteurs et des mobiles. De là aussi provient le marasme dans lequel notre pays se perd chaque jour un peu plus.»
URL source: http://www.mediapart.fr/journal/international/200808/attentats-en-
algerie-l-explication-trop-simple-d-al-qaida

Liens:
[1] http://www.mediapart.fr/club/blog/pierre-puchot
[2] http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/
3_questions_a/20080820.OBS8059/les_terroristes_
profitent_des_hesitations_du_gouverneme.html?idfx=RSS_opinions
[3] http://www.algeria-watch.de/francais.htm

maatala a dit…

salam

dieudonné ano du 23 août 2008 21:50

Ou a tu lus que je soutenais AZZIZ?

Si je soutenais azziz, je ne vois pas ce qui m'empêcherai de l'écrire et de le défendre.

Ton erreur est de porter des jugements hatifs, mais rassure toi la courtoisie et une seconde nature chez moi.

tu semble être nouveau sur cet espace de liberté, en tant qu'ancien, je te souhaite la bienvenue.

Si tu nous avait lu depuis le coup d'état du 3 août( Xould Y, puis CANALH), cela t'éviterais certainement de lancer des accusations gratuites.

Tu auras remarqué que les termes suivants concernant l'armée sont de moi:

- la bidasserie
- l'armée d'occupation

j'ai aussi proposé :

- que AZZIZ et les autres soient nommés ambassadeurs pour notre
bien à tous.
- Que l'armée soit dissoute.
- De dissoudre le Basep
- dénoncer leurs nominations aux grades de général par le simple fait du prince.
-etc..................

tu peux toujours m'accuser de tout, à condition d'en apporter les preuves.

Saches aussi que la richesse de CANALH, c'est notre différence, chacun est libre d'avoir son opinion et son appréciation des événements.

En ce qui me
concerne :Taya,ELY,SIDIOCA, AZZIZ ,DADDAH à travers leurs dires, actes et faits sont pour moi l'anti-mauritanie. Ce pays se porterait mieux, s'il était tous mis hors d'état de nuire, car ils représente pour moi:

- La dictature parano et les déportations pour TAYA
- l'opportunisme et la félonie pour Daddah et AZZIZ.
- les détournement pour ELY
- l'incompétence notoire pour SIDIOCA

Tu peux y faire ton marché , pas moi dit le FOU.

Maatala

Anonyme a dit…

La présidence a était sous haute tension aujourd’hui, des puk up a tous les coins
Il parait que la junte ne sait pas quoi faire au juste . vu la pression du front interieur qui refuse catégoriquement ce putsch absurde et le boycott des occidentaux qui le trouvent comme un jeu d’enfants.

Surtout ne comptez pas sur les maigres aides libyennes.

vaghir

maatala a dit…

Salam

Chere BILKISS

il semblerait que toi et moi, malgré notre attachement à la légalité, soyons de KHATTOU-INCOMPATIBLES.

KB est traquée par ses anciens alliés de campagne présidentielle , qui à ce moment étaient pour elle des gens honorables et fréquentables(lol).

Entre elle et eux , il va y avoir la mère des mise à mort pour abattre sa tentative de président d'époux.

Personnellement je trouve que cette Damitude a accompli un acte indigne à mes yeux: celui d'avoir interrompu les études de son fils aux STATES pour gérer la FKB.

Toujours le culte de "L'argent" qui corrompt et avilit les âmes dit le FOU

maatala (KHATTOU-INCOMPATIBLE)

maatala a dit…

Salam

dieudonné ou ano du 23 août 2008 21:50

Pour ta gouverne aussi , je te signale que je suis le premier sur le net Mauritanien à proposer que KB au lieu de présider des conférences sur la santé reproductive, ferait mieux de créer une fondation comme les autres épouses de chef d'état, afin de tuer le temps.

Je reconnais avec du recul que c'était aussi donner de la confiture aux hyènes dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Pour qualifier les dicers ¨Presidents Mauritaniens, je dirai que

Moctar Dadadah ( Yarhmou) etait un presudent d'une republique

il a eté destitoé par

Moustafa ould Mohamed Salek
un chef d'une armée battue

il a eté neutralisé par le premier ministre ould BouceiF ( yarhmou) un Vrai chef maure
le successeur de Ould Salek a savoir ould louly un Marabout pacifique a eté evincé par Haidalla, un bon chef de guerre
Celui a eté destitué par Maouyia qui a eu le temps d'etre un chef d'Etat , un etat dont le chef de la securité Ely a pris les clés pour se reveler comme un bon chef d'une mafia qui a remis ptovisoirement les clés à Sidioca, un simple chef pour une confrerie et c'est acctuellement Aziz ,un gardien de la presidence qui detient les clés et il ne sait pas encore à qui les donner ..

Anonyme a dit…

EST-CE DU NOUVEAU?
Ghrini parle ce soir sur AL JAZEERA de negociations avec les nouveaux chefs pour trouver une solution acceptable pour tout le monde.
est ce un lapsus ou l'echo des tractations francaises pour une solution pour sortir honorablement les militaires, faire revenir Sidi pour demissioner et reprendre a zero les elections de toutes les instances.(presidence, parlement, conseils municipaux).
Interessant a suivre.

maatala a dit…

Salam

je souhaite pour nuit à tous.

Si mes propos vont ont blessés, je tiens à vous présenter mes excuses.

Mes écrits sont les fruits de mes malaises et de mes souffrances leurs seuls but est d'interpeller, d'éveiller voir de fustiger, jamais d'humilier ou de blesser( ni l'envie, ni le temps).

Que DIEU vous protége

maatala (cuisto-nudiste-dépressif chez Mac-DO-LM)

Anonyme a dit…

aod pro-putshiste
non,vous n'avez rien compris kimporte,maatalefou bilghiss et autres pro-putshistes mais qu’est ce que vous racontez ? allez-vous-en tous ! tfou

яimσ a dit…

salut tous ,

c'est bon on a compris !

Les Anti-aziz cherchent autre chose à travers ces meetings de protestation .

C'est plutot un chinage
démocratique .un troc d'échangistes où l'on vient tester de nouvelles alliances ou se travestir pour soigner son image (wakef ente vem)

L'urgence pour eux est de ramener sidi et non de construire le pays .
Comme si ce dernier avait de ces miracles sectaires (pas la pluie !) de quoi à avancer le pays .

Mais voilà que face à un enfant qui meurt LA NAUSEE ne fait pas le poids .Raison de plus que wakef a été renvoyé chez sa mère de même que les autres suiveront .

Pour les aboiements internationaux , on peut piloter sidi comme ils faisaient avant avec feu mokhtar .

Pour les simples citoyens toutjours à la recherche du suspens c'est vrais que c'est un grand cinéma où l'on a l'habitude de mater des films d'horreur , cependant c'est vous les metteurs en scène !

Anonyme a dit…

Tout cela va mal finir ça c'est sûr.
aod et son rfd pro-putshistes une scène qu’on va jamais oublier une tache permanente je suis si triste... c'est horrible.

Anonyme a dit…

il soutien les putshistes je trouve ça tellement frustrant! Je suis découragé

Anonyme a dit…

Quel genre de démocratie est-il ? ce aod

Anonyme a dit…

cet aod est bien un dictateur fini,et il s’est suicidé ! Temps … pis pour lui !

Anonyme a dit…

kimporte,bilghiss maatalefou et autres pro-aod il est temps de repérer un autre president pour votre rfd.

Anonyme a dit…

écoute maata pourquoi l'écrit d'un ano te touche, ça se voit qu'il débarque et qu'il ne sait même pas de qui il parle, laisse tomber, tu vas pas te mettre toi aussi à répondre au premier venu,
à ce stade d'intox, peut-être est-il de l'autre camp et qu'il veut juste que tu te mettes à tirer là où ça l'arrange

on s'en fout

au fait, quand on passe devant le siège d'Adil ( av palais des congrès)c'est tellement triste et révélateur: le panneau "adil" lui est allumé , l'entrée aussi mais ils n'ont pas prévu de mettre de spots vers les posters du vieux , ainsi dès que la nuit tombe, il reste lui dans le noir avec sa tenue officielle, pendant que seul le panneau adil reste allumé

tout est dit

on va pas nous faire croire qu'ils n'ont pas un sou pour acheter deux spot de sorte que la nuit on puisse voir le vieux autrement qu'à l'ombre

ils sont d'une nullité effrayante : amateur jusqu'à la chute, on leur avait conseillé de faire un site pro, rien de rien seul l'autre camp en a pondu deux, eux que dalle, ils se défendent comme des coupables qui cherchent les circonstancs atténuantes

enfin est-ce diable de pondre un site? est-ce diable au moins de prendre un "compteur" qui eut demarré depuis la séquestration du vieux et le mettre au sommet d'adil ou de kb avec "la démocratie en prison depuis..."
enfin faire n'importe quoi

n'y a-t-il aucun intello brillant partout chez le cheikh abdallahi pour avoir une équipe qui passerait son temps à s'agiter pour leur vieux clairement au-delà de ces deux ou trois derrière leur claviers pour faire des commentaires sur cridem et autres site et blog ou des articles pathétiques, on ne voit qu'amal, ou sont les hommes, et même amal qu'a-telle fait sinon des déclarations d'écolière planquée derrière biladi

amateurisme effrayant, heueusement que le vieux n'a pas besoin d'eux pour s'en sortir, la légitimité des urnes compensera la légèreté des siens

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Il ne sert a' rien de tenter de ramener Maata a' la raison. Il serait preferable de l'ignorer.
Ce qui se passe en Mauritanie va au-dela de nos petites personnes. C'est l'avenir de tout notre vaillant peuple qui est en jeu.

Si Maata et compagnie avaient compris ce que nous avons compris depuis des anne'es, on ne serait pas dans la situation d'aujourd'hui.

J'ai ecrit a' mille reprises que nous n'avons rien de personnel contre le general Mohamed Abdel Aziz et les autres militaires de son comite' militaire. Nous leur souhaitons une tres heureuse et longue vie MAIS NOUS TENONS A' LEUR DIRE QUE LA MAURITANIE N'EST PAS LEUR PROPRIETE' PRIVE'E. ILS NE PEUVENT PAS SE MOQUER DE LA VOLONTE' DU PEUPLE! LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS ONT DEMOCRATIQUEMENT ELU UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. PERSONNE N'A LE DROIT DE LE PRENDRE EN OTAGE! IL DOIT IMPERATIVEMENT ETRE LIBERE' ET RETABLI DANS SES FONCTIONS!!!!!

IL NE SERT A' RIEN DE CONTINUER DANS LA VOIE DE CETTE FAUSSE FIERTE' ET CETTE FOLIE DE GRANDEUR!
LA MAURITANIE NE PEUT PAS SUPPORTER LE POIDS DES SANCTIONS ECONOMIQUES.

IL N'Y A QU'UNE SEULE SOLUTION A' LA CRISE: LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DOIT ETRE LIBERE' IMMEDIATEMENT. IL DOIT ETRE RETABLI DANS SES FONCTIONS. TOUTES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE DOIVENT ETRE RETABLIES.
ABDEL AZIZ ET SES AMIS DOIVENT APPELE'S A' D'AUTRES FONCTIONS. ILS NE PEUVENT PLUS ET NE DOIVENT PLUS SERVIR DANS LES POSTES DE COMMANDEMENT DANS LES CASERNES MILITAIRES!!!!!!!

Mon cher Sanhaji, je vous conseille de ne pas jouer le jeu de Maata. Il saute ici et la' pour creer la confusion dans les esprits. Nous sommes oppose's a' tous les changements de regime qui viennent de la force du canon. Laisse Maata jouer son petit jeu et utiliser tous les noms qu'il veut. LE TEMPS ET LES EVENEMENTS NOUS ONT DONNE' RAISON! NOUS NE POUVONS QU'ETRE FIERS DE TOUT CE QUE NOUS AVONS FAIT DEPUIS AOUT 2005!
AUJOURD'HUI, L'ACCENT EST SUR LE DERNIER COUP D'ETAT DU 6 AOUT 2008. IL NE FAUT PAS PERMETTRE A' MAATA D'ORIENTER LE DEBAT AILLEURS AFIN DE CREER LA CONFUSION. STAY FOCUSSED!!!!!!!!

Apres le coup d'etat lui meme, Maata et Bilkiss sont mes plus grandes deceptions. JE N'AVAIS JAMAIS CRU QUE CES DEUX POUVAIENT SOUTENIR UN COUP D'ETAT DANS LE MONDE D'AUJOURD'HUI.
Maybe they are just spies who are doing what their superiors are saking them to do. ALLAH YA ALEM!!!

Anonyme a dit…

Bilghiss,

tu viens en rescousse a Maata, pour m'amener à t'insulter. Je ne le ferai jamais, car dans nos habitudes on n'insulte pas les femmes.

Pour cette je désaprouve complètement le comportement de Moukhnez Ould El Hadj et des autres qui s'acharnent contre Khatou.

Attaquez Sidi en politique tout en le respectant pour plusieurs raisons dont son âge, mais de grâce laissez sa famille tranquille.

Mais justement parceque vous êtes n'avez pas d'arguments politiques vous vous attaquez à son épouse.

Je vous dis que vous tromperez jamais plus personne.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...doivent etre appele's a' d'autres fonctions............Superiors are asking them to do...."

I am sorry for the mistakes!

Anonyme a dit…

Je partage avec vous des infos que x ould y nous avaient donne dans le ptemps pour rappel.
Eléments de biographie d’un homme de paille, pantin de candidat
Né en 1934 à Aleg, Sidi descend d’une famille dite maraboutique aux pratiques, tel que répandu dans le Brakna, maraudeuses en relations socio tribales, politiques et d’affaires.
Sidi fait son école, le plus prosaïquement du monde, à Aleg, où il était connu, au sein des élèves, par des difficultés de compréhension, une inaptitude aux activités associatives et un goût accentué pour le mouchardage.
Après des études peu brillantes à Aleg et Rosso, sidi atterrit, un jour de l’année 1955, à Dakar où il s’inscrit en première année universitaire en économie, il y resta 4 ans sans jamais avoir réussi le moindre partiel.
Sans espoir de réussite, fatigué par l’échec répétitif, Sidi quitte Dakar et atterrit à Paris où, encore une fois, il s’inscrit en première année universitaire en économie. Il restera en France de 1959 à 1967 pour revenir, en Mauritanie, avec un diplôme de licence en économie (Bac +3).
Trois ans après son retour à Nouakchott, Mokhtar Ould Daddah, en quête permanente de mauritaniens détenant le moindre certificat ou diplôme, fut-il bidon, croyant avoir fait une trouvaille – une licence obtenue à pas de tortue en 12 années de labeur –, qui plus est, Sidi ne vient pas du Sud, donc d'une pierre deux coups, histoire de réequilibrer vu le trop grand nombre de ministre issus de la région du Président, alors Mokhtar saute sur l’occasion et nomme Sidi directement au poste de Ministre de l’Industrie.
C’est pendant qu’il occupe son premier poste de ministre que Sidi rencontre Khattou Mint El Boukhari, un soir, dans les ruelles de la Médina « Bouche » où Khattou exerçait, avec ses sœurs, comme c’est la règle dans la respectable Médina, le plus vieux métier du monde.
Savez-vous pourquoi cette Médina porte le nom de « bouche » ? à cause des cadavres de bouteilles de lait que l'on retrouve le matin, témoignant du nombre de bouteilles que les hommes ont acheté pour ces dames, car à l'époque, pour avoir les faveurs d'une habitante de ce celèbre quartier de Nouakchott, il fallait acheter du lait, "ilah bach nechri bouch" est la formule qui revient le plus.
Plus tard, beaucoup plus tard, l'une des sœurs de Khattou fût la maitresse de celui qui n'était pas encore le colonel Ould Abde Aziz, mais ceci est une autre histoire.
Revenons à sa rencontre avec Sidi : Khattou, constatant avoir fait la découverte de sa vie (en rencontrant un ministre qui présente les très lucratives qualités d’être à la fois sans caractère et facilement gouvernable), fait alors vite, très vite pour le pousser à l'épouser, prétextant une grossesse inexistante, chose que Sidi fit sur le champ.
Quelques années après, Mokhtar nomme Sidi au poste de ministre de l’économie, puis ministre de la pêche où il resta jusqu’au jour où Mokhtar apprend que des armateurs ont versé de l’argent en devise à Khattou. Après avoir décidé de le mettre en prison, Mokhtar, sous pression de personnalités du gouvernement et des tribus, ferme finalement l’oeil sur l’affaire mais retrograde quand même Sidi en le casant au poste de ministre du développement rural, poste qu’il occupa jusqu’au coup d’état de juillet 1978.
Au long de son parcours dans le premier gouvernement civil de la Mauritanie, Sidi Ould Cheikh Abdallahi a montré, de l’avis de tous, les qualités d’un homme inexistant, incapable, qui comprend difficilement, qui ne décide jamais, un véritable béni-oui-oui totalement contrôlé par une redoutable péripatéticienne.
Quand Maouiya Ould Taya vint au pouvoir, il nomma Sidi au poste de ministre de la pêche. Il y resta quelques mois jusqu’au jour où Maouiya apprend que des armateurs ont versé, encore une fois, d’importantes sommes d’argent en devise à Khattou à Las palmas (les îes Canaries) suite à une opération de grand banditisme réduisant des intérêts stratégiques mauritaniens au néant, et impliquant Sidi Ould Cheikh Abdallahi (ministre de la pêche), Mohamed Salem Ould Lekhal (ministre des finances), Dieng Boubou Farba (gouverneur de la BCM) et Hmeyda Ould Bouchraya (armateur, décédé depuis).
Piquant une folle rage, Maouiya envoi Sidi directement en prison, puisque le dossier initial émane de son ministère et que, selon les services de renseignement, Khattou le fit signé par Sidi pour le compte de Hmeyda Ould Bouchraya, à charge de ce dernier de s'occuper de Ould Lekhal et de Dieng.
Sidi resta en prison pendant quelques mois.
Suite à d’innombrables médiations tribales et maraboutiques impliquant, notamment, d’importantes personnalités religieuses sénégalaises, Maouiya accepta de libérer Sidi qui ne tarda pas à quitter la Mauritanie pour, finalement, après un périple infructueux au Golf, s’installer au Niger où il a servi, encore une fois, pendant plus d’une décennie, comme épouvantail d’assistant technique – pauvre Niger – où son rôle n’a jamais dépassé celui d’une pièce de meuble de bureau.
C’est ce même Sidi, homme de paille, équivalent sur terre du néant, que nos « vaillants » soldats CMJDiens veulent nous imposer comme Président, simplement à cause d’une parenté non établie liant leurs chefs à une michetonneuse, reconvertie en femme-chef de foyer qui a, jadis, partagé la solitude nocturne de ces mêmes chefs, dans nos modestes casernes des années soixante-dix.

Anonyme a dit…

aod non ça jamais!

Anonyme a dit…

هذا ءاخر الزمان

C'est la fin du temps

Maata s'aligne à AOD pour soutenir les putchistes.
Decidement, maata, tu deteste sidiok à ce point!
Onnote que depuis le 6 aout tu colles la paix à AOD malgré qu'il vient de ommettre la plus grande betise de sa vie. Et toi, dans le temps tu insultais et ironisais AOD parcequ'il se porte candidat aux elections.
La aussi, on voie qui t divorces avec Messoud, qui lui maintient sa position avec lancienne majorité, il n'est pas une girouette comme nos amis Prdico-Adil

Anonyme a dit…

Actuellement, on est en train de solliciter l'appui populaire en amerdant KB (oui quand meme KB etait une tache noire dans le tegne de Sidi!)
Pendant ce temps que fait la femme de Bob Denard? Elle ne distribue pas le salaire du general ux necessiteux.
xouldy nous avait revelé qu'elle avait obtenu des marchés très juteux lors de la transition (ameublement du palais, etc)
Nous sommes pas pressé, le temps nous infomera de son activité illicite et les services de Mohsen, Zamel & Co sont disponibles au plus offrant et au plus fort.

Sellami a dit…

Salut!
Coluche disait: "le poisson, quand il n'est pas frais, c'est horrible, c'est dégueulasse quand vous êtes obligés de l'avaler. Mais alors là à le vomir, c'est un supplice!"
Aziz (et le système mafieux qui nous gouverne) nous avait fait avaler Sidi (et Sidi c'est surtout Khattou!), malgré nous. Il n'a pas attendu qu'on le digère et il nous le fait vomir, avec un embargo à la clé!
C'est vraiment dégueulasse!

Anonyme a dit…

Je propose aux canalheurs de boycotter maatalla, car on s'aperçoit clairement qu'il est anti-démocratique.

Boycotter, c'est ne plus lire, ne plus lui répondre ne plus en tenir compte. Il s'est enfin démasqué.

Lejrab

Anonyme a dit…

jetez un coup d'oeil sur ce blog: http://optimisteama.blogspot.com/

Yanis le R. a dit…

Excellent Sellami!
Surtout que je suis un fan de Coluche et j'ai tjs une cassette de lui dans ma petite bagnole, les amis sont témoins...

bilkiss a dit…

Lejrab,

nan, nan, et nan au boycott de Maata, c ami chér à nos coeurs, que nous aimons bien pour qui on n'a bcp d'admiration et de respect, qui sans lui le blog n'aura pas sa raison d'être!!!!!

alors, on n'est avec Maata et pour Maata.

c toi plutôt qu'on doit boycotter, et moi suis la première à le faire.

Bilkiss,
dégoutée par tant de rancune

Yanis le R. a dit…

A tous ceux qui interpellent Maatala ("le meilleur d'entre nous") injustement depuis quelques jours et surtout en lisant mal (un euphémisme!), ce qui est le plus grave, je dis juste une chose: vous n'avez rien compris!
J'ai l'impression d'une campagne déguisée des putschistes contre Canalh, qui a été le premier site auritanien sur le net à désapprouver et avec la plus grande énérgie le coup de force contre la démocratie dans notre pays.
Merci à ces personnes de rajouter mon nom à celui de mon ami Maatala dans leurs attaques infondées et suscitées.

bilkiss a dit…

Sanhaji,

t'as pas une autre façon de répondre que par les insultes!!!

je te plains, ça doit pas être trop facile pour toi.

Yanis le R. a dit…

Tu es qui Lejrab pour demander quoi que ce soit?

Un galeux, comme tu dois le savoir, doit prendre ses distances, en attendant de se soigner...

Anonyme a dit…

je ne savais pas que jrab c'est la gale

merci yanis et bons soins a l'ano qui connait maintenant sa maladie qui se guerit heureusement

on gagne meme a s'attaquer à maata!!!

LM® a dit…

salut
l'ami galeux boycotter maatala c'est boycotter canalh.
le MacDo sans le cuistot ça veut rien dire.

Anonyme a dit…

Quelles euphemismes Yanis??

Il faut etre clair, ou etre contre le putsch ou etre pour.

On n'a pas de temps a perdre a coder et a decoder votre interminable phrasologie.

D'ailleur cette habitude de passer par les codes pour s'exprimer est typique d'une certaine region mauritanienne dont les ressortissant sont en majeure partie pour ce coup.

Donc plus personne ne va tromper les mauritaniens. Les plumes achetees sont maintenant connues et la mauritanie va frontalement les casser ces plumes.

Bilkiss je te croyais femme mais tu est plutot un maata deguise. Bilkiss n'est autre qu'un prete pseudo pour cette plume vendue de Maatalla.

Sanhaji

bilkiss a dit…

lejrab,

t'as pas ta place sur Canalh, on craint t'être contaminer....

si Maata te dérange, parcequ'il dit ce vous pensez tous, tout bas et que vous êtes si laches pour avoir le courage de faire même allusion.....

alors, casse-toi on veut plus de toi sur ce havre de paix!!!!

Bilkiss,
indignée

maatala a dit…

Salam

Dans la serie c'est la féte à Maatala

--------------------------------
l'ano a dit :هذا ءاخر الزمان

C'est la fin du temps

Maata s'aligne à AOD pour soutenir les putchistes.

--------------------------------

"vite dit", de plus tu l'as lu ou?

Je te concède une seule chose, c'est que j'ai appelé à voté contre SIDIOCA et si c'était à refaire je le referais.

Par ailleurs :

Il semble être hérétique, voir de mauvais goût en ce moment de taper sur SIDIOCA et sa famille, c’est vite oublier que SIDIOCA a été le complice et la victime de cette mascarade.

La bidasserie nous a encore une fois de plus cocufiés et SIDIOCA a été leur complice (cf déclaration de SIDIOCA).


Il ne faut pas soit disant affaiblir le camp de la légalité, comme si ce camp avait besoin de nous pour le défendre et se défendre contre lui même.

Pour cela il aurait fallu, qu'il prennat en compte nos mises en gardes et nos suggestions (dissoudre le Basep par exemple).

j’ai toujours tapé sur SIDIOCA, pourquoi devrais-je changé, d’autant plus que je suis convaincu que cette homme fabriqué de toute pièce, n’est pas et ne sera jamais à la hauteur de la tache.

Pourquoi, donc me reprocher d’être en accord avec moi-même.


Pour toi et les autres;

Je suis un homme libre (donc incontrôlable, ni un laudateur, ni une pute), qui s’est fixé comme objectif de sulfater nos dirigeants, nos hommes politiques et autres prédateurs, car tel est mon devoir et mon bon plaisir.

Je suis étonné que vous ne l’ayez pas compris.

La seule chose que je demande à mes contradicteurs, c’est de s’attaquer à mon argumentation, car s’attaquer au squelette en devenir que je suis, pour ne pas dire mon insignifiante personne n’apporte rien au débat.

Il semblerai, qu'il faille choisir entre la peste et le choléra,sinon vous êtes taxés de vendu ou de mercenaires.

Le non choix est en soi un choix dit le FOU.

maatala

PS: les amis c'est vraiment "AJIB" de recevoir des leçons de démocratie de la part des laudateurs de TAYA, qui l'aurait cru, en sommes c'est cela la fin du temps.

maatala a dit…

Salam

Lu sur Cridem

"Fondation KB : Les avocats demandent une commission d’enquête internationale

La fondation Khattou Mint El Boukhary, sous la menace d’une commission parlementaire portant enquête sur l’origine de ses fonds, a choisi un groupe d’avocats pour plaider sa cause. Me Lo Gourmo et Me Oul Ghaly, deux des avocats constitués pour la défense de la Fondation, ont tenu une conférence de presse à Nouakchott.

Pour « faire toute la lumière sur les accusation portée contre la Fondation de l’épouse du président renversé le 06 août » les deux avocats en appellent à la « mise en place d’une commission d’enquête internationale sous l’égide des Nations Unies. »

La demande de commission d’enquête internationale se justifie, selon Me Gourmo par « l’utilisation des accusations contre la Fondation comme élément de justification du coup d’Etat ayant entraîné une rupture de la légalité constitutionnelle. »



Les avocats de la Fondation KB ont dit attendre les conclusions de la commission parlementaire au niveau du Sénat avant de se prononcer sur le fond de l’affaire. C’est ce dimanche 24 août que la session extraordinaire va s’ouvrir sur son ordre du jour formel comportant, entre autre, la mise en place d’une commission d’enquête chargée de la vérification des comptes de la Fondation.

Me Gourmo est membre de l’UFP, un des six partis du FNDD qui demande le retour de Sidi Ould Cheikh Abdellahi au pouvoir.

A la question « N’êtes-vous pas dans la foulée de votre combat contre le putsch du 06 août ? », il a donné la réponse suivante : « Je suis avocat. J’ai le plaisir de plaider une affaire qui recoupe mes convictions politiques. Je suis comblé.»

Khalilou Diagana
Pour Cridem
----------------------------------

Depuis quand les NU doivent-ils se mêler d'une affaire de droit commun.

Gormo lo est un mauvais choix , car il risque de politiser l'affaire au profit de son parti.

En voila une suggestion faite par le cuisto sur cet espace de liberté dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Je propose aux canalheurs de boycotter maatalla, car on s'aperçoit clairement qu'il est anti-démocratique.

Boycotter, c'est ne plus lire, ne plus lui répondre ne plus en tenir compte. Il s'est enfin démasqué.

nous sommes tous jirb tfou b'dhe lekhleigh

Anonyme a dit…

LM ton blog est devenu un blog des pro-putshites son niveau est devenu inconsistant ainsi, la qualité du contenu se trouve fortement affectée et est réduit à une masse d’informations insipides, qui débusquent les blogueurs

tous jirb t'fou

Anonyme a dit…

Lejrab
"Gratte" bien et tu comprendras que pratiquement tous les canalheurs sont à la fois antiputchistes(par principe) et anti SIDIOCA,pour sa faiblesse et sa trahision(népotime,RV,KB,ADIL,etc).
A+

Anonyme a dit…

canalh est devenu RFD
c’est là qu’on trouve le
plus de laudateurs
maalala est devenu maatalefou
Bill kiss est devenue Monica Lewinsky
yanis le roi est devenu yanis le rat
kimporte est devenu gar nichts
A+ pro-aod(par origine)A plus double s

tous jirb t'fou

Anonyme a dit…

Maatallah c'est ould El_Yessa.
il était pourtant bien avec Sidi dont il parlait en terme élogieux .
mais sidi lui ayant refusé une nomination en plus de l'humiliation lorsqu'il est venu avec un Mr des Nations _unis de Dakar, pensant que la présidence avait payé la note de lHotel et s'appretant le quitter lorsque le gardien le pris par le bras :
Mr vous n'avez pas payer et nous allons avertir la Police .
humilié il décide de s'opposer a Sidi .
raisons perso quant tu nous tiens

Sellami a dit…

Sanhaji, tu es en train de faire un combat perdu d'avance, toi et les ano qui te soutiennent! Personne n'aime Sidi, même pas Khattou qui s'est remise a ses festives soirées alors que lui est au gnouf! Alors, ferme la et laisse les gens dire qu'ils n'aiment ni l'un ni l'autre, et espérons que nous arriverons un jour à avoir un chef dont nous aurons le plaisir de crituquer la politique et les idées, pas la femme et la famille!
Matalla lui est l'as des as!

Anonyme a dit…

vous donner trop d'importance à ces charmants visiteurs qui a défaut d'articuler de quoi que soit pourparticiper au blues collectif, insultent
weyavi
on les lit c suffisant, leur répondre c trop de liens pour des passants ou des squatteurs
on adore sidi et la maréchale, on adore aziz et taya , on dit ce qu'on veut jusqu'à heur-yo

Anonyme a dit…

ce ci n'est pas un blog, c un chatt entre trois amis avec mille noms, sidi ne retourne plus, kirrou rweysatkoum chweynine vil 7ey6

3Z a dit…

Bonsoir à tous

Les sidiocalistes essaient de faire diversion sur Caanlh en mettant dans le même sac tous ceux qui ne sont pas pour Sidioca. Ces la celèbre devise de la guerre de Bush: qui n'est pas avec nous est contre nous.

Moi, je continue à penser qu'il y a une troisième voie qui n'est ni la peste ni les cholera.

Maata, tu as mon soutien.

3Z

3Z a dit…

Sorry, lisez plutôt c'est la devise ...


3Z

Anonyme a dit…

une pensee pour xouly:
"khattou,la star de medina bouche,abderrahmane ould mouloud ould daddah ente vem"
hommage à notre MAATA national et à ses position rationnelle.
vive maata et vive le fou de maata
WE OUHIBOUHA,WE TOU HIBOUNY,WE YOUHIBOU NA GHATAH BAIIRI.

bilkiss a dit…

lejeireb et autres anos méchants, làches et surtout peureux vous nous aurez pas!!!!

Maata est solide, moi aussi et on continuera à écrire, à dénoncer, à lutter, à braver tous les mesquins espions, laudateurs et autres....

vous etes sans aucune importance, le blog restera ce qu'il est un espace de paix et de liberté....
n'en déplaise!!!!

Anonyme a dit…

bien dit Belkiss
ce blog c'est le notre,maata,yanis lm(plus ou moin),bilkiss, et les autres qui pour une raison ou une autre ont disparu(trojan,rabiha;m mint d,md cheikh à qui je rend un grand hommage,chebiba pour laquelle je ne rend aucun hommage,ould mauritanie,rose des sable....

grizzly a dit…

Il est indéniable que Sidi et sa "démocratie" auront été sûrement FAISANDES!Celà est incontestable ,certain et même établi !Une lapalissade !
Alors Aziz et sa DICTATURE seraient carrément POURRIS et RIPOUX dans le même ordre d’idées et logique!Pour parler comme Coluche :qui le plus serait à blâmer ,le négociant GROSSISTE de poissons pourris (Aziz) ou le petit débitant souvent berné et contraint Sidioca !Pile « le brutal grossiste d’RV et de dictature » Aziz ,face « le petit dealer forcé, inoffensif et retournable » Sidioca à volonté pour peu qu’on en prenne la peine légalement ! Et ,puisqu’on aime m’a-t-il semblé parier !N’importe quel parieur amateur aurait choisi « FACE » Sidioca, c-à-d le bon pari sous contraintes et en termes de risques calculés aussi !
Donc pour les ballotés et autres indécis le choix est clair et n'a rien de cornélien ou de mythologique , c'est tout simplement celui de la RAISON: pas besoin du pronostic de Léon Zitrone le spécialiste du PMU pour piger celà !Ni de se gratter la cervelle (galeuse ou pas) pour le réaliser !
Une démocratie et un président élu même tous deux fortement FAISANDES valent mieux qu'une DICTATURE et un DICTATEUR POURRIS et RIPOUX!
Ne nous étonnons donc pas que Mr LEJRAB ait été mis en quarantaine pour des raisons prophylactiques certes ,mais qui n'en sont pas moins sans aucun rapport avec la pathologie suggérée par son (malencontreux) pseudo LEJRAB, mais qui porteraient plutôt sur ses idées généreuses donc anti-putschistes!Je dirais Couly aussi et même Sanhaji que je ne connaîs pas encore !Tous ceux qui réclament le rétablissement de l’ordre constitutionnel devraient être les ALLIERS OBJECTIFS de tout démocrate qui se respecte !Bien sûr ,comme je l’ai déjà dit une fois :nous aurons devant nous toute l’éternité et la sérénité démocratiques d’aplanir nos fortes disenssions voire de régler leurs comptes à Sidioca ,KB et les autres RV au besoin !Mais tout celà dans la légalité et le respect des institutions issues de la VOLONTE POPULAIRE souveraine !Le culte et l’adulation de la force brute relèvent desormais de la mythologie passéiste et passée de mode !On est plus aux temps farouches précambriens des TYRANNOSAURES et c’est le cas de le dire !Aziz ,sa TYRANNIE et son caporalisme auraient plus de place dans une version de « JURASSIC PARK » parmi les fossiles de dinosaures et autres réptiles étranges disparus que parmi nous autres hommes civilisés du 21ème siècle ,celui de la « Pax démocratica » si je puis dire en latin ,la démocratie globalisée !
On ne peut se dire démocrate tout en défendant des BREBIS GALEUSES comme AZIZ et sa clique d'RV GALEUX porte-étendards de l'ILLEGITIMITE GALEUSE!
Il ne serait dès lors guère surprenant en ces temps de pandémie
anti-démocratique suppurante et nauséeuse que Mr LEJRAB et les défenseurs de la démocratie soient traités comme les pestiférés qu'ils ne sauraient être en aucun cas!
Et puis franchement comment vivre avec cette contradiction:
"Oh Dieu ,que je déteste ce chef ,mais oh que le lait de ses brebis (galeuses) est succulent!" « Mekrahni byk ye chikh ew mâ ehle ândi lebn enâjak(EJERB même) »
Ou alors « On ne peut courir tout en se grattant l’arrière-train ( même galeux) ! »Ejeri ew hak elwarâni (lejrab) mâ yakheltou»!
Mais on aura tout vu décidément en Mauritanie à force de tordre le coup à la RAISON et à la MORALE !Et le plus inqiétant est que tout le monde semble s’y mettre, les derniers bastions les plus insoupçonnables ,hélas, tombent en pans entiers comme « peau galeuse » et se mettent de la partie pour déclamer dans ses divers tons la « DICTATUREMANIA » soit chez nous la « AZIZMANIA » !Tout simplement navrant et désolant pour ce pays et son intelligentsia !
NB :Quoiqu’ayant promis de ne pas cautionner un débat qui me semble déplacé et tapageur voire outrageant pour la raison et la morale ,je n’ai pu me retenir devant la solitude assimilable à celle du coureur de fond de certains braves gars venus de tous bords, de prêter main forte à ces esseulés avocats de la DEMOCRATIE et de l’ordre constitutionnel assiégés jusque dans leurs derniers retranchements !
Une fois n’étant pas coutume ,STOP ET FIN !

bilkiss a dit…

Gabboun, marchait tranquillement dans la nature, il frédonnait un air gai, quand un petit oiseau passe juste en dessous de ces narines, il trébuche et tombe dans la boue....
il se relève, se secoue bien....il dit: HADHI ETTWERA ILLA MA NEZGUETHA EMHA TA'AGUEB TJI ELIHA ROUH MESLEM MOULANA.....lol.

Anonyme a dit…

Cher aata

On juge ce que tu ecris, qu'il corresponde à ta conviction, à ton plaisir ou à ton gagne-pain ce ci nous importe peu.
On te classait parmi les hard liners de ce pays qui ne transigent pas avec la democratie.
Ce ci en se basant sur tes ecrits (tu ecris sous masque) tu etais d'une extreme virulence envers les hommes politiques du pays et aujourd'hui, ces memes personnalités et ayant en plus choisi le mauvais camp rentrent desormais dans ta liste protegée qui ne contenait avant que sa majesté Messoud o Boulkheir.

Conclusion: Maata fait du double standard, c'est très tendance en ces temps.
Autres canalhiens qui font solidarité avec Maata (Yanis, lm) : A priori, vos positions vis à vis duputch etaient raisonnables mais aussi, si par amour à maata vous voulez leshanger, on n'y trouve pas d'inconvenient, ce site deviendra le site de la police politique, point barre.

Anonyme a dit…

Psting precedent:

Lire Cher Maata

Anonyme a dit…

Sachant qu'on recrute nos presidents dans l'armée, nou suggerons de porter quelques améliorations aux programmes de formation dans les ecoles militaires:
1/ Dés qu'on rase la crane du gobi, on commance à lui apprendre à lire correctement l'arabe (tijria)
2/ On lui apprend en suite les noms des capitales des grands pays, des pays arabes et celles de nos voisins.
3/ On leurs apprend comment parler aux gens sans avoir l'air de donner des ordres.

Anonyme a dit…

Plan de sortie de crise.

1. L'ex-président Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi reconnaît ses fautes et s'engage à quitter définitivement la politique, ainsi que toute autre activité publique ayant un lien avec l'Etat ou les institutions en Mauritanie. Cet engagement lu, écrit et signé sera pris devant Dieu et devant le peuple mauritanien, et sera précédé ou suivi par la libération de l'ex-président.

2. Mise en place d'un cadre de discussion, dénommé "conférence nationale", regroupant les acteurs politiques (partis, élus, regroupements, etc.), la société civile (associations, syndicats, etc.) et de façon plus général les citoyens mauritaniens. Les objectifs de cette conférence nationale sont :

(i) La mise sur pied d'un système démocratique solide et adapté à notre pays, en utilisant le socle mis en place lors de la période de transition, et en évitant les erreurs de la période qui vient de prendre fin. Tous les points importants seront discutés : le rôle de l'institution présidentielle, du parlement, de la société civile, des forces armées et de sécurité.



En outre une charte démocratique sera discutée, fixant les règles du combat politique, avec notamment une règle interdisant aux partis politiques de défendre des intérêts particuliers ou de nature tribale, clanique, financière, ... Toutes les organisations et tous les partis politiques s'engageront à ne servir que l'intérêt du peuple mauritanien et lui seul.

Les discussions devront déboucher sur un consensus et prendront pour cela le temps qu'il faudra. Un document final dénommé "pacte politique" (al-mithaaq al-siyyaassi) sera signé et le cas échéant conduira à la modification de la constitution. Ce document contiendra des points précis, clairs et ne donnera aucune place aux multiples interprétations. Il engagera légalement tous les mauritaniens.

La mise sur pied d'un programme de développement économique regroupant les priorités à court et moyen terme. Définir toutes les priorités, les financements, les objectifs et le planning, tout en laissant une marge d'exécution suffisante au gouvernement.

Il s'agit d'un programme général fixant à l'Etat des objectifs à atteindre et engageant tous les acteurs politiques et économiques à l'aider pour les atteindre.

Quelques objectifs prioritaires : la baisse des prix et la disponibilité des matières de première nécessité, ceci dans les tous prochaines mois ; l'utilisation rigoureuse et transparente des ressources naturelles dont ne manque pas le pays ; combattre la corruption active et passive et user d'une extrême sévérité envers les criminels économiques.

Ce "pacte économique" (al-mithaaq al-iqtissaadi) sera précis, concis, avec un planning clair et des obligations clairement définies. Il engagera légalement les autorités et les acteurs économiques et politiques.

A l'issue de la signature de ces pactes, le calendrier définitif des prochaines échéances électorales sera défini et une demande d'aide technique sera soumise à nos amis et partenaires de la communauté internationale.

Sidi RIM
sidi.rim(at)laposte.net
http://sidi-rim.blospot.com

Anonyme a dit…

Sidi Rim,

Tu reves. Tu crois qu'un vieux Iguidois comme Sidi va signer un cheque en blanc au jeune Aziz apres ce qu'il lui a fait? Ne balance plus jamais un truc pareil sur canalh. La solution est qu'ils partent tous. Rien qu'a voir tes propositions, on se souvient qu'onn y est passe durant la transition. Cela n'a pas empeche les militaires de mentir et de manipuler le processus. Tu ments une fois et ta reputation est faite. Sans rancune et merci de l'effort. A-

Anonyme a dit…

la police fait une descente chez REUTERS

maatala a dit…

Salam

il a dit

"Maatallah c'est ould El_Yessa.
il était pourtant bien avec Sidi dont il parlait en terme élogieux".

Merci pour cette comparaison, j'ai de l'estime et de la considération pour Jemal.

maatala

Anonyme a dit…

Triste
on dirait qu'on est dans un film d western :il etait une fois à ....
pourquoi vs vs s'entretuez , je trouve ce blog tres respectable .
les etrangers, rentrons c'est beaucoup mieux .

Anonyme a dit…

Les choses sont tres serieuses, il faut imperativement depasser la fausse fierte' et revenir a' la raison. si le general Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaire aiment la mauritanie, ils accepteront de quitter le pouvoir pourque le vaillant peuple mauritanien ne soit pas soumis aux consequences desastreuses des sanctions economiques.

Il faut liberer le president de la republique et le retablir dans ses fonctions.

Les fausses accusations contre la fondation Khatou ne nous interessent pas. LE COUP D'ETAT QUI EST UNE HAUTE TRAHISON PLUS GRAVE QUE LA CORRUPTION, A EU LIEU AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER!
AVONS -NOUS BESOIN DE METTRE EN PLACE UNE COMMISSION DU PARLEMENT ET/OU DU SENAT POUR DEMONTRER QUE LES MILIATAIRES DU 6 AOUT ONT VIOLE' DE MANIERE FLAGRANTE LA CONSTITUTION ET LES LOIS EN VIGUEUR DANS NOTRE PAYS?
Meme si nous disons que la Fondation Khatou a " detourne'" (ce qui n'est probablement pas le cas), le coup d'etat n'est pas la solution. IL FAUT QUE LA MAURITANIE SOIT UN ETAT DES LOIS ET NON CELUI DES HOMMES! En d'autres termes, tout doit etre fait en respectant les lois en vigueur! TWO WRONGS DON'T MAKE A RIGHT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

General Mohamed Abdel Aziz a trahi son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya et tous les chefs militaires de Nouakchott pour prendre le pouvoir. IL SAIT QU'EST-CE QU'UNE TRAHISON EST!!!!!!
Il s'est probablement senti "trahi" par le vieux. On peut meme dire que le General a "trahi" les Mauritaniennes et les Mauritaniens en imposant son choix. MAIS NE PERDONS JAMAIS DE VUE QU'IL Y A DES MAURITANIENNES ET DES MAURITANIENS QUI ONT CHOISI LE VIEUX PARCE QU'IL ETAIT LE MEILLEUR CANDIDAT. J'ai personnellement demande' a' ce qu'on vote pour lui parce que j'ai toujours ete' conavaincu et je suis convaincu jusqu'aujourd'hui qu'il est l'homme qu'il faut. IL A LES CONNAISSANCES NECESSAIRES ET IL N'ACCEPTERAIT JAMAIS UN REGLEMENT DE COMPTES QUELCONQUE! JE SUIS FIER DE MON CHOIX ET JE SUIS TRES FIER DU TRAVAIL QUE LE VIEUX A ACCOMPLI MALGRE' LES NOMBREUSES DIFFICULTE'S SUR SON CHEMIN.

Les accords entre le president Sidi Mohamed et les generaux n'engagent qu'eux! ILS N'ENGAGENT PAS LE PEUPLE MAURITANIEN!!! LE PEUPLE MAURITANIEN EST SOUVERAIN! IL A ELU UN PRESIDENT! LA VOLONTE' DU PEUPLE ET LES RESULTATS QUI SONT SORTIS DES URNES DOIVENT ETRE RESPECTE'S!!!!!

La solution est de liberer le president de la republique, le retablir dans ses fonctions tout en donnant une porte de sortie aux militaires qui ont fait le coup d'etat. NOUS NE SOUHAITONS QUE DU BIEN A' TOUTES LES MAURITANIENNES AINSI QU' A' TOUS LES MAURITANIENS SANS AUCUNE EXCEPTION!!!!

C'est important de comprendre que les organisations internationales et les puissances etrangeres ne laisseront pas le peuple Mauritanien etre ecrase' par le poids des sanctions economiques. SI ON ARRIVE A' CE POINT, IL Y AURAIT UNE RESOLUTION POUR RETABLIR L'ORDRE CONSTITUTIONNEL PAR TOUS LES MOYENS. (J'espere que vous avez une ide'e de ce que je veux dire.)
PERSONNE NE VEUT VOIR LA MAURITANIE ENVAHIE PAR LES FORCES ETRANGERES, TOUT COMME PERSONNE NE VEUT QUE NOTRE VAILLANT PEUPLE SOIT SOUMIS AUX SANCTIONS MAIS COMME ON DIT " A L'IMPOSSIBLE NUL N'EST TENU!"
IL faut eviter la fuite en avant et revenir a' la raison!


Maata,

Tu es ma plus grande deception depuis le coup d'etat. De toutes les facons, nous disons que " chaque maniere de dire resulte d'une maniere de voir qui elle meme resulte d'une maniere d'etre". Nous disons egalement que "si mes yeux avaient une autre couleur, je verrais les choses d'une autre maniere."
JE RESPECTE TON DROIT A' AVOIR TES OPINIONS MAIS SACHE TOUT SIMPLEMENT QUE TU ES FRANCHEMENT PERDU! NE SUPPORTE JAMAIS UN COUP D'ETAT QUELCONQUE!!!!

bilkiss a dit…

Le lac
Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Ô lac ! l'année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu'elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m'asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s'asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l'écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m'est chère
Laissa tomber ces mots :

" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

" Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

" Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons ! "

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu'il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu'il soit dans ton repos, qu'il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l'aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu'il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l'astre au front d'argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !

Alphonse de LAMARTINE

p.s
le Lac, un poème que j'adore, je me le dedie, ensuite à mes chérs amis de Canalh, ceux qui sauront l'apprecier à sa juste valeur

Bilkiss,
la rèveuse

Anonyme a dit…

merci biliss, ça calme
peut-être aussi que si notre jeune démocratie pouvait prendre la parole, elle dirait aussi avec un bol d'air:

"
Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu'il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j'ai touché l'automne des idées,
Et qu'il faut employer la pelle et les râteaux
Pour rassembler à neuf les terres inondées,
Où l'eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

- Ô douleur ! Ô douleur ! Le temps mange la vie,
Et l'obscur ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !

Anonyme a dit…

Le glas a sonné???

Eh bien je crois que si d’ici après demain nos généraux ne réussissent pas de tournant en terme de reconnaissance internationale, ils doivent tout simplement plier bagages, et c’est en ce moment là et en ce moment seulement que la démocratie mauritanienne va naître.

A partir de ce point combien attendu, nous mauritaniens aurons à découdre avec les applaudisseurs, laudateurs, mécréants pour lequel la nation ne compte pas et qui sont prêts à brader l’intérêt de tout un peuple pour un misérable poste.

Je ne veux pas de règlement de compte, car ceci n’est pas dans nos traditions, mais il faut nécessairement éloigner les applaudisseurs de la force de tous les leviers du pouvoir mauritanien, pour nous éviter dans l’avenir tant de peines que ces mêmes laudateurs nous ont provoqués.

Nous allons veiller aussi à créer une liste de Roumouz Tesfag qui sera publiée photos à l’appui pour que chaque citoyen les reconnaisse.

Dîtes moi que je rêve, mais Dieu est Grand et ce peuple a besoin de sa bénédiction et de son aide pour qu’il s’affranchisse.

Sanhaji

Anonyme a dit…

blikiss, ma soeur

connaîs-tu ce texte dédiée à toutes les femmes que dieu les préserve de cette solitude dont parle barbara, les lascars vont gueuler à force de faire défiler, qu'importe?

LA SOLITUDE

Je l'ai trouvée devant ma porte,
Un soir, que je rentrais chez moi.
Partout, elle me fait escorte.
Elle est revenue, elle est là,
La renifleuse des amours mortes.
Elle m'a suivie, pas à pas.
La garce, que le Diable l'emporte !
Elle est revenue, elle est là

Avec sa gueule de carême
Avec ses larges yeux cernés,
Elle nous fait le cœur à la traîne,
Elle nous fait le cœur à pleurer,
Elle nous fait des mains blêmes
Et de longues nuits désolées.
La garce ! Elle nous ferait même
L'hiver au plein cœur de l'été.

Dans ta triste robe de moire
Avec tes cheveux mal peignés,
T'as la mine du désespoir,
Tu n'es pas belle à regarder.
Allez, va t-en porter ailleurs
Ta triste gueule de l'ennui.
Je n'ai pas le goût du malheur.
Va t-en voir ailleurs si j'y suis !

Je veux encore rouler des hanches,
Je veux me saouler de printemps,
Je veux m'en payer, des nuits blanches,
A cœur qui bat, à cœur battant.
Avant que sonne l'heure blême
Et jusqu'à mon souffle dernier,
Je veux encore dire "je t'aime"
Et vouloir mourir d'aimer.

Elle a dit : "Ouvre-moi ta porte.
Je t'avais suivie pas à pas.
Je sais que tes amours sont mortes.
Je suis revenue, me voilà.
Ils t'ont récité leurs poèmes,
Tes beaux messieurs, tes beaux enfants,
Tes faux Rimbaud, tes faux Verlaine.
Eh ! bien, c'est fini, maintenant."

Depuis, elle me fait des nuits blanches.
Elle s'est pendue à mon cou,
Elle s'est enroulée à mes hanches,
Elle se couche à mes genoux.
Partout, elle me fait escorte
Et elle me suit, pas à pas.
Elle m'attend devant ma porte.
Elle est revenue, elle est là,
La solitude, la solitude...


paroles et musique : BARBARA

Anonyme a dit…

à sanhaj le combattant de la nuit qui enfin croit en dieu! le doute a dû être terrible, tu as oublié qu'Il fait ce qu'il veut et que dans cette affaire c'est plutôt du diable qu'il s'agit

ce sera tout pour ce soir

ciao ciao

"
Je suis comme le roi d'un pays pluvieux,
Riche, mais impuissant, jeune et pourtant très vieux,
Qui, de ses précepteurs méprisant les courbettes,
S'ennuie avec ses chiens comme avec d'autres bêtes.

Rien ne peut l'égayer, ni gibier, ni faucon,
Ni son peuple mourant en face du balcon.
Du bouffon favori la grotesque ballade
Ne distrait plus le front de ce cruel malade ;

Son lit fleurdelisé se transforme en tombeau,
Et les dames d'atour, pour qui tout prince est beau,
Ne savent plus trouver d'impudique toilette

Pour tirer un souris de ce jeune squelette.
Le savant qui lui fait de l'or n'a jamais pu
De son être extirper l'élément corrompu,
Et dans ces bains de sang qui des Romains nous viennent,
Et dont sur leurs vieux jours les puissants se souviennent,
Il n'a su réchauffer ce cadavre hébété
Où coule au lieu de sang l'eau verte du Léthé.

bilkiss a dit…

Pourquoi triste, ô mon âme,
Triste jusqu'à la mort,
Quand l'effort te réclame,
Quand le suprême effort
Est là qui te réclame ?

Ah, tes mains que tu tords
Au lieu d'être à la tâche,
Tes lèvres que tu mords
Et leur silence lâche,
Et tes yeux qui sont morts !

N'as-tu pas l'espérance
De la fidélité,
Et, pour plus d'assurance
Dans la sécurité,
N'as-tu pas la souffrance ?

Mais chasse le sommeil
Et ce rêve qui pleure.
Grand jour et plein soleil !
Vois, il est plus que l'heure :
Le ciel bruit vermeil,

Et la lumière crue
Découpant d'un trait noir
Toute chose apparue
Te montre le Devoir
Et sa forme bourrue.

Marche à lui vivement,
Tu verras disparaître
Tout aspect inclément
De sa manière d'être,
Avec l'éloignement.

C'est le dépositaire
Qui te garde un trésor
D'amour et de mystère,
Plus précieux que l'or,
Plus sûr que rien sur terre :

Les biens qu'on ne voit pas,
Toute joie inouïe,
Votre paix, saints combats,
L'extase épanouie
Et l'oubli d'ici-bas,

Et l'oubli d'ici-bas !

Paul VERLAINE

Anonyme a dit…

P.S: sanhaj si le vieux capitule, et que tu faiblis emporté par un doute atroce relis ce merveilleux texte peut-être te sera-t-il d'un quelconque secours

inch'allah!

" Que l'homme contemple donc la nature entière dans sa haute et pleine majesté, qu'il éloigne sa vue des objets bas qui l'environnent.

Qu'il regarde cette éclatante lumière, mise comme une lampe éternelle pour éclairer l'univers, que la terre lui paraisse comme un point au prix du vaste tour que cet astre décrit et qu'il s'étonne de ce que ce vaste tour lui-même n'est qu'une pointe très délicate à l'égard de celui que les astres qui roulent dans le firmament embrassent.

Mais si notre vue s'arrête là, que l'imagination passe outre ; elle se lassera plutôt de concevoir, que la nature de fournir. Tout ce monde visible n'est qu'un trait imperceptible dans l'ample sein de la nature. Nulle idée n'en approche. Nous avons beau enfler nos conceptions au-delà des espaces imaginables, nous n'enfantons que des atomes, au prix de la réalité des choses.

C'est une sphère dont le centre est partout, la circonférence nulle part. Enfin, c'est le plus grand caractère sensible de la toute-puissance de Dieu, que notre imagination se perde dans cette pensée.

Que l'homme, étant revenu à soi, considère ce qu'il est au prix de ce qui est; qu'il se regarde comme égaré dans ce canton détourné de la nature ; et que de ce petit cachot où il se trouve logé, j'entends l'univers, il apprenne à estimer la terre, les royaumes, les villes et soi-même son juste prix.

Qu'est-ce qu'un homme dans l'infini ?
Mais pour lui présenter un autre prodige aussi étonnant, qu'il recherche dans ce qu'il connaît les choses les plus délicates. Qu'un ciron lui offre dans la petitesse de son corps des parties incomparablement plus petites, des jambes avec des jointures, des veines dans ses jambes, du sang dans ses veines, des humeurs dans ce sang, des gouttes dans ses humeurs, des vapeurs dans ces gouttes ; que, divisant encore ces dernières choses, il épuise ses forces en ces conceptions, et que le dernier objet où il peut arriver soit maintenant celui de notre discours ; il pensera peut-être que c'est là l'extrême petitesse de la nature. Je veux lui faire voir là dedans un abîme nouveau.

Je lui veux peindre non seulement l'univers visible, mais l'immensité qu'on peut concevoir de la nature, dans l'enceinte de ce raccourci d'atome. Qu'il y voie une infinité d'univers, dont chacun a son firmament, ses planètes, sa terre, en la même proportion que le monde visible; dans cette terre, des animaux, et enfin des cirons, dans lesquels il retrouvera ce que les premiers ont donné ; et trouvant encore dans les autres la même chose sans fin et sans repos, qu'il se perde dans ses merveilles, aussi étonnantes dans leur petitesse que les autres par leur étendue; car qui n'admirera que notre corps, qui tantôt n'était pas perceptible dans l'univers, imperceptible lui-même dans le sein du tout, soit à présent un colosse, un monde, ou plutôt un tout, à l'égard du néant où l'on ne peut arriver ?

Qui se considérera de la sorte s'effraiera de soi-même, et, se considérant soutenu dans la masse que la nature lui a donnée, entre ces deux abîmes de l'infini et du néant, il tremblera dans la vue de ces merveilles ; et je crois que, sa curiosité se changeant en admiration, il sera plus disposé à les contempler en silence qu'à les rechercher avec présomption.
Car enfin qu'est-ce que l'homme dans la nature ?

Un néant à l'égard de l'infini, un tout à l'égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d'où il est tiré, et l'infini où il est englouti.

Que fera-t-il donc, sinon d'apercevoir quelque apparence du milieu des choses, dans un désespoir éternel de connaître ni leur principe ni leur fin ? Toutes choses sont sorties du néant et portées jusqu'à l'infini. Qui suivra ces étonnantes démarches ?

L'auteur de ces merveilles les comprend. Tout autre ne le peut faire.

Anonyme a dit…

El Khadim ould Semane declare etre contre le general AZIZ

الخديم ولد السمان يتبرأ من ولد عبد العزيز
تبرأ أبرز المعتقلين المحسوبين على التيار السلفي الخديم ولد السمان من رئيس المجلس الأعلى للدولة الجنرال محمد ولد عبد العزيز قائلا إنه يرفض موالاة السلاطين غير العادلين، وشدد ولد السمان، في بيان أصدره من السجن اليوم الأحد 24/08/08 وبثت قناة الجزيرية فقرات منه، النكير على علماء موريتانيا الذين قال إنهم يؤيدون ولد عبد العزيز من غير حق شرعي.

bilkiss a dit…

merci pour tous ces beaux poèmes, ça relaxe, j'adore la poésie et la musique, toutes les musiques du monde surtout la notre.....lol

pour la poésie, je suis plutôt, 17 ème, 18, 19 ème siècle, ce fut le top des tops et la poésie arabe c "el Jahiliya", j'en raffole et les plus récents bien-sûr Nizar Kabbani, Mahmoud Derwich....

wala eghna lhassani.....loooool

Anonyme a dit…

le saviez-vous ?

« Le mot "mer" (البحر) est inscrit dans le Saint Coran 32 fois.
Le mot "terre" (البر) est inscrit dans le Saint Coran 13 fois.
Si nous additionnons tous les mots de "la mer" et de "la terre ", nous obtenons 45. Si nous faisons, ensuite, un calcul simple : 32/45 x 100% == 71,1% pour la mer
13/45 x 100% == 28,9 % pour la terre

nous remarquons, sur la base de nos connaissances scientifiques, que ces résultats représentent exactement les superficies de la mer et de la terre couvrant le globe terrestre. »

яimσ a dit…

salut tous ,

Ramadan s'approche ,canalisez !

Mes excuses à madame khattou mint elboukhary en V0.2

La plupart des gens se basent sur l'encyclopédie XOULDY pour traiter de tous les mots cette pauvre dame .

D'abord , je tiens à dire surtout aux blogards d'anonymes que l'histoire qu'ils ont lue , notament sur cette méchante femme qui habite dans un quartier à la buteille est totalement fausse .

Car la famille BOUKHARY est une des grandes familles de sa tribu .A cheval sur les principe , son père fut un homme riche et surtout un idrisside dont le nom figure dans la lignée du prophète psl .Au maroc ils assistent au conseil des decendants du prophète ou mejliss echouravaa que le roi organise pour les decendants du pédigrée en or ou "chajara ed'habiya"[...]

Donc vous imaginez qu'une personne de cette importance puisse louer une chambre en banlieu pour faire la pute ou je ne sais encore !

Cependant , c'est vrai que son ong servait d'alibi pour satisfaire ses besoins personnels (place vendome , apparts ....)
Mais tout le monde avait des ailes et si c'est pour un souci de transparance , j'veux bien mais qu'on commence depuis le départ et jusqu'à tekeiber actuelle première dame et ex-bonne chez mint tolba .

Ce qui est drole , c'est que tout le monde a oublié cette scène où des sacs de devises sortaient en plein jour de la banque centrale pour ravitailler mint tolba qui s'appretait pour son shopping parisien .

C'est vous dire que c'est vraiement pas le moment de consulter les archives .Tiens , pourquoi aziz ne vend pas son marché à perte , disons à un milliard et demi pour payer tintane et plomber deux ou trois trous budgétaires .
bon il y aura surement une solution sans humilier cette famille qui par malchance a présidé la mauritanie ):

KB sera bientôt blanchie (sur papier) et ces charognards de mauvaises langue se verront obligés de changer de cible .Sinon des députés iront en taule pour diffamation(ould ebeidna ente hem !)


bonne nuit
______________
go army
_______________

Ouistiti a dit…

Cher Ano calculateur,

moi j'ai juste deux petites questions à poser:

¨Pourquoi Dieu ne nous dise pas: la superficie de la mer c'est tant et la superficie des continent sc'est tant.

C'est pas beaucoup plus facile non?
A quoi sert de calculer?

Si c'est pour donner aux gens la preuve qu'il existe, cela suppose que seuls ceux qui l'intéressent savant calculer.

Et comme la terre compte 59% d'analphébêtes et 78 % de gens qui ne connaissent pas la table de multiplication, tu vois le désastre!

Donc Dieu leur aurait donné la solution que ce serait plus facile pour eux d'être de bon croyants en leur facilitant la vie en plus.

N'est-ce pas?

La seconde question que j'aimerai te poser:

Pourquoi le calcul de Dieu n'est valable que pour maintenant?

ce calcul n'est valable que de nos jours. Auparavent et depuis l'existence de la terre, et depuis l'apparition de l'homme sur la terre, la terre et les océans sont passés par mille et une superficies différentes avant de devenir ce qu'il sont aujourd'hui.

Donc ce calcul est très relatif alors que le Coran et ce qu'il contient est permanent et intemporel.Donc ce calcul n'explique rien, sinon des chiffre assemblés pour expliquer une réalité d'aujourd'hui.

Mon ami cesse de trouver dans la réligion ce qui scientifiquement ou arithmétiquement prouve la foi ou l'existence de Dieu.

Dieu on y croit ou on y croit pas. C'est une attitude dogmatique.

La réligion on l'embrasse par son âme pas par la rationalité cartésienne.

Blaise Pascal dans ses "pensée" ne disait-il pas pour faire échapper la réfléxion sur Dieu au monde arithmétique:

"C'est une sphère dont le centre est partout, la circonférence nulle part." ?

Sur ce bonsoir

Anonyme a dit…

12/ Pour parler de Dieu
Le mieux serait de se taire
Car les mots étant creux
Le silence les rassemble

http://chez-vlane.blogspot.com/2008/06/1prendre-langoisse-son-propre-jeu-et.html

Anonyme a dit…

à ceux qui s'attaquent à maata, vous lui donnez trop d'importance. tout le monde le connait c'est jemal ould yessa qui rumine sa colère contre la vie. mais laissez le. vous savez il est trés fragile malgré tout. attaquez le deux fois encore et il va dire que la CIA qui vous envoie destabiliser le hero. avant il disait c'est le pouvoir mais maintenant qu'ils touchent l'argent de mohecen ould el haj, il faut bien qu'il continue son jeu. on ne change pas facilement surtout à partir d'un certain âge.

Anonyme a dit…

La Republique Islamique de Mauritanie nous est tres chere et nous ne voulons nullement voir notre peuple soumis aux consequences desastreuses des sanctions economiques. Nous sommes egalement conscients que les puissances etrangeres, les pays amis et les organisations internationales sont entrain d'agir pourque la volonte' de notre vaillant peuple soit respecte'e.

Il faut imperativement sortir de la crise en trouvant une entente qui assure qu'aucun reglement de compte n'aura lieu. Le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaires ainsi que toutes les personnes qui ont soutenu le coup d'etat, beneficieront d'une amnistie totale. Je vais meme jusqu'a' proposer un depart securitaire et profitable aux militaire du comite'. En d'autres termes, Ils peuvent vivre tranquillement en Mauritanie ou aller en exile si tel est leurs desires respectifs. Dans tous les cas, l'etat Mauritanien peut s'engager a' leur verser mensuellement une somme d'argent qui leur permettra de vivre dignement.
Le president et le premier Ministre seront libere's et retablis dans leurs fonctions.
Les quelques jours du pouvoir illegal et illegitime ne compteront pas pour la dure'e de ce premier mandat du president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Les organisations internationales et les pays amis seront invite's a' observer et a' se porter garants des accords qui seront signe's entre les deux parties.

L'ESSENTIEL EST D'EVITER LA FUITE EN AVANT ET DE REVENIR A' LA RAISON! NOTRE PEUPLE MERITE MIEUX!

Anonyme a dit…

hahahaha,
moi qui connais maata et ould yessa ilmal yaqine je ris sous cape! certains canalheurs s'amusent à jouer aux limiers mais enfin...
Même si maata dit être admiratif de jemal (que je respecte pour avvoir travaillé avec lui et appartenu à la même organisation) je vous assure qu'ils ne partagent pas grand chose. Maata n'est pas calculateur et il est très très altruiste (j'attends mon thé si tu reçois une nouvelle livraison, celui que tu m'as donné la dernière fois était excellent).
Trace ta route maata et ne t'arrêtes pas sur ces ragots à deux sous. Le projet est presque presque et tu vas faire un carton, tu veras. Et dis à Mme qu'elle se prépare à occuper le siège de Lematt Rue Montevideo.

Ton ami et frère qui attend son warga de Mauritanie.

PS: J'ai mis assez de codes pour que tu saches qui je suis.

maatala a dit…

Salam

Il a dit : Le HMAR NATIIONAL

"Maata,

Tu es ma plus grande deception depuis le coup d'etat.

Voila une nouvelle qui me fait plaisir .

Tu dis aussi

"General Mohamed Abdel Aziz a trahi son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya"

T'arrives-il de te relire? Car avant le putsch, tu nous traites de putschistes et de semeurs de troubles entre SIDIOCA et son protecteur AZZIZ, quand nous le prévenions du danger qu'il courrait en gardant ce putschiste auprès de lui.

Il n’est jamais trop tard de reconnaître que tu fais une autre « lourde erreur de jugement »

Sauf que tu sembles prendre un abonnement (lol)

Par contre, quand je vois que tu rabâches toujours les mêmes slogans, tu ne m'inspires que de la pitié et de la tristesse.

Tu es en plein naufrage dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Bonour

Allons les staliniens

Qui d'entre vous a le courage de dire, qu'il veut le retour de KB au pouvoir.

Allons du courage

Comme dit belkiss, maata a le courage, lui au moins de dire ce que vous pensez tout bas.

montrez moi que vous en avez

votre conscience

Anonyme a dit…

L'égocentrisme consiste à se sentir le centre du monde et des événements. C'est vouloir être le plus important, le centre de l'attention des autres...

L'égoïsme consiste à se sentir, non seulement le centre, mais le seul au monde. On sait qu'il existe d'autres êtres, mais c'est comme s'ils n'existaient pas. Dans ce cas, s'applique parfaitement la parabole des grues que raconte Platon dans ses Dialogues.

Après moult réflexions, les grues réunies en conciliabule, en vinrent à la conclusion que le monde était divisé en deux grandes parties : les grues et les "non-grues". La même chose se passe avec l'égoïste : pour lui, la division du monde est claire : lui-même, qui est le seul important, et les autres qui sont une ombre obscure du "non-moi".

L'égoïste n'ignore pas la pluralité de la vie ; simplement elle ne l'intéresse pas, il ne se soucie pas de ce qui peut arriver aux autres du moment que lui est satisfait. Il est égocentrique, certes, mais en plus il ne fait aucun cas du reste des êtres.
pro-putschistes t'fou

copiercoller

Anonyme a dit…

khatou est une citoyenne lamda qui n'est aps audessus des lois de al republique.
Elle n'a aucun poste au sein de l'ETAT si elle abusé des biens de l'etat ou delits d'initiés elle doit etre jugée.
jusqu'à ce jour au benefice du doute et de la presomption d'inoncence. Son retour ne nous derange pas autant que l'intronisation d'un dictateur FOU stalinien.
Ce que tout démocrate reclame est le respect des institutions .
on va pas detruire ce que nous avons batit juste pour empecher KB de revenir.
Elle n'a qu'à revenir au pouvoir nous la combatrons avec force comme nous le faisons avec son cousin dictateur.
non au putsch.

Anonyme a dit…

DIEUDONE est la traduction en français du nom de MAATALLA

Anonyme a dit…

Le mensonge est un calcul lucide (le menteur distingue parfaitement pour lui-même ce qu’il fait croire et ce qu’il croit, et n’a garde de croire ce qu’il fait croire) ; la mauvaise foi n’est qu’un demi-calcul et à demi lucide, car l’homme de mauvaise foi ne sait plus lui-même s’il ment ou non, car les " raisons " qu’il allègue pour se disculper par exemple, il s’y fait lui-même croire ! Or se faire croire quoi que ce soit est attitude immédiate et équivoque (ambiguë pour soi-même), car soit on croit ce qu’on se fait croire (et l’on est dupe de soi), soit on ne le croit pas (et l’on a donc échoué dans son entreprise !).
pro-putshistes mate7ichmou t'fou

copiercoller

Anonyme a dit…

Courage Maata,
''C'est une averse passagère et les choses reviendont à la normale.''

Dit ton adorable fou

Filsdubled

Anonyme a dit…

La haine est un sentiment négatif qui se vit au quotidien : haine de l’apprenti humilié par son patron ; haine du jeune pour une société qui lui brise ses rêves ; haine du militant pour des idées opposées aux siennes ; haine du fanatique religieux pour la Raison.

La force de la haine, c’est qu’elle trouve sa propre justification dans ses propres raisons. En effet, j’ai toujours raison de haïr une personne, une institution, une société qui me fait du mal . La haine est à la fois raisonnée et impulsive :c’est une colère retournée contre les autres qui avec le temps se durcit et se renforce au gré des événements.
Mais elle traduit une sorte de vide et une absence de rapport à soi. Elle semble naturelle et légitime pour celui qui l’éprouve : je souhaite le malheur d’autrui lorsque je me sens offensé. Et cette haine exprime un profond dégoût de l’autre, signe de mon impuissance.
Dans l’impossibilité de construire un rapport harmonieux avec autrui, je désire le blesser, l’humilier et lui faire sentir le poids de ma souffrance. Car, dans cet échec de la communication, l’homme en proie au sentiment de haine, cherche un responsable. La justice, on le sait bien, n’est jamais assez dure, pour les criminels. Il faut bien que vengeance soit rendue.
Les images de prisonniers torturés et humiliés défilent sous nos yeux.. Il semble parfois que l’homme prenne un malin plaisir à faire souffrir autrui . Ce sentiment de satisfaction semble occulter le vide d’une existence qui ne sait plus donner et se complaît dans la souffrance d’autrui .

La haine, c’est l’envers de la reconnaissance d’autrui ; c’est en fin de compte un désir qui se trompe de destination. Mais c’est surtout un fort amour-propre que rien ne peut arrêter. Il suffit parfois d’assister au spectacle d’intellectuels, qui dans une cour de récréation, tels des enfants, ne cessent de désirer la défaite de l’autre. Il est vrai alors que la haine est l’expression de la bêtise et de notre manque d’humanité.
C’est sans doute une maladie qu’un profond attachement à soi-même, à son sentiment d’appartenance ne peut totalement guérir. Il serait pourtant possible de la canaliser en cultivant, ce que Spinoza nomme, la joie.
Mais il est difficile pour moi de savoir, si le simple fait de prendre conscience de ce sentiment de haine suffit à rendre compte de sa monstruosité ; ou s’il convient tout simplement d’éprouver ce qu’autrui ressent : « cette répugnance innée » selon Rousseau, à voir souffrir son semblable.
Le spectacle terrifiant des guerres deviendrait alors insupportable . Il reste à savoir si on peut attendre de l’homme un travail de la Raison ou un sentiment de bienveillance retrouvé.

copiercoller

Anonyme a dit…

ça commence à sentir le roussi:

***

Le RFD : notre opposition au HCE sera plus acharnée que sous Ould Taya
25-08-2008
Un membre du Comité Permanent du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) a confié, à Taqadoumy, qu'il existe désormais un consensus, dans le Parti, pour refuser la participation au gouvernement de Ould Mohamed Laghdaf.

Selon notre source, cette décision sera annoncée à l'issue de la réunion du Comité Permanent, prévue aujourd'hui.

Toujours, d'après la même personne, le RFD avait soutenu cru soutenir une "rectification", mais à la découverte des véritables intentions des militaires, ce parti a décidé de s'opposer au Haut Conseil d'État, avec peut être plus d'acharnement que sous Ould Taya.

Après de l'AJD/MNR et le RFD deux formations importantes de l'Opposition Démocratique, la dynamique en faveur du Haut Conseil d'Etat semble décélérer et le mouvement risque d'atteindre, maintenant, le cœur même de la coalition civile autour des putschistes du 6 août 2008.

Bien des indices permettent d'établir le lien entre cette désaffection en germe et le cumul des pressions internationales pour contraindre l'Armée à quitter le pouvoir en Mauritanie.

***

Le début de la fin?
En tout cas ce n'est pas le moment de baisser les bras

Anonyme a dit…

Ce que les gens ont compris en un tour de seconde, à savoir que azize compte rester au pouvoir, notre ahmed a mis trois semaines pour le comprendre!!

Anonyme a dit…

Maata,

Je te remercie pour les "aimables mots." Les choses sont serieuses et je n'ai pas de temps pour les insultes! Mon bonjour a' madame!

Anonyme a dit…

URGENT : le RFD décide de ne pas participer au prochain gouvernement

no commentaire

Anonyme a dit…

La tradition rapporte qu’à la mort de Hassan El Basri (713), les syriens avaient occulté une prière. Il faut croire qu’aux obsèques de la démocratie, nos concitoyens ont abdiqué la religion toute entière. Ce fut un déferlement de mecquois en fureur. Retrouvailles populaires avec les idoles militaires. Messes védiques où le sacre du tyran du jour procède de l’immolation du dieu d’hier. Festival de caudataires où viennent apostasier tous les fidèles d’hier et d’avant-hier. Imams flagorneurs qui rivalisent d’humeur avec les griottes sans pudeur. En boucle sur le même écran rétroviseur. Profanations plurielles à l’intérieur. Surenchères et excommunications à l’extérieur. L’isolement et/ou l’invasion comme ultimes gageures.

Lapsus révélateur
Près de trois semaines après leur coup de force, les putschistes ne sont pas au bout de leurs peines. Le conseil de sécurité les condamne. L’Europe et l’Amérique les sermonnent et les affament. Même en Libye voisine, le prince héritier les blâme. Il moque leur coup d’état comme son père raillait leur démocratie sans âme. Tous avis inconséquents qui n’en reflètent pas moins l’opinion générale : « nous vivions un avenir douloureux » dit le lapsus révélateur d’un tartuffe sanctifié par notre pieuse télévision.
La surexposition médiatique a desservi le haut conseil de la nation. Enchaînant les interviews à tort et à travers, sans expertise ni préparation, son chef n’a pas su noyer le poisson. Sa rhétorique de souk en a ruiné le discours programmatique à la nation. D’aucuns y ont sous-entendu les pires intentions. Plus diffamatoire pour sa victime que justificateur de sa rébellion, tel commérage public n’a pas de précédent dans un pays où ses adeptes se comptent par millions. Ciblant sa propre cousine, le président général s’est illustré à contre-emploi dans un registre peu viril et mauvais genre : conjectures et diffamations (Tlahlih et assouqas). Ses supporters aggravent le trait en se lâchant sur la fille de leur ancien patron.
Cette insoutenable légèreté de l’argument n’échappe pas aux observateurs. Et ils sont nombreux à l’heure de la mondialisation où des services entiers se consacrent à la récolte et l’analyse des informations. Loin d’un pays où l’opinion reste un produit de troc et de consommation qui, de bouche en bouche et de bouche à oreille, débouche et rebouche les réputations.

Cinquième colonne
L’opposition au coup d’état doit donner un sens à sa mission. Prendre conscience du poids de la parole publique sous la mondialisation. Méditer, concerter et calibrer son discours avant sa médiatisation. Ses composantes peuvent même susciter et alimenter un portail indépendant de débats et d’informations. Pas un site dont elles seraient commanditaires. Ni cet autre que leur marchandent leurs maîtres chanteurs sur tous les tons.
En tout cas, il faut que l’opposition quitte les paillassons piégés, amateurs et mercenaires. Sans contenu ni déontologie autres que le recyclage de loosers militaires ou paramilitaires. Parachutés sans précaution sur un ring sociologique explosif dont ils ignorent les mécanismes profonds. La reconquista démocratique passe par la qualité stratégique de l’information. Car l’opinion nationale doit produire et défendre son propre idéal d’émancipation. Pour forcer la bonne foi de ses éventuels compagnons de libération : même si un putsch sans coup de feu mérite une leçon, la solution ne peut être plus brutale que la rébellion. A bon entendeur samaritain…
Sur le front intérieur, les motions ne résisteront pas à l’embargo et son lot de pressions, et l’opposition pourra s’adonner à sa passion : collecter les « récupérations ». L’idéal étant de ne pas insulter l’avenir en rejetant les partis « amis » qui ne pouvaient bouder le retournement de situation. En dépit de leur ralliement, ces derniers peuvent encore figurer une cinquième colonne - voire un cheval de Troie- pour les soldats de la constitution. Il suffit que les « alliés d’hier » ne subissent pas trop leurs ex-« ennemis » communs et de toujours…dont l’exception militaire fait désormais de précieux compagnons. Jusqu’ici, les deux clans de l’ex-opposition ont joué leur rôle sans concession. Les uns en corsant la rébellion. Les autres en défendant l’ouverture et la constitution. Il ne leur reste plus qu’à « civiliser » leurs divisions pour donner le coup de grâce à un système en décomposition.

Cheikh Touré
Article paru dans la Tribune N°414 du 25 août 2008
http://contre-x.blogspot.com

Anonyme a dit…

Celui qui pense que O Daddah va rejoindre le Fndd se trompe . O Daddah préfère garder son statut et les avantages de leader de l'opposition tout en soutenant le putsch . Il a déjà dit urbi et orbi qu'il soutient les militaires et qu'il ne s'agit pas d'un coup d'état . L'homme n'est pas aussi inconséquent pour se retracter une semaine après . Le cauchemar de O Daddah est de voir Sidi revenir à la presidence . Pour exorciser cette eventualité, il est probablement près à prendre les armes .

Un fou , fan du fou de Maata , le grand .

Anonyme a dit…

Il faudra lire :il est probablement prêt à...

Anonyme a dit…

La solution est simple aod out "enfin la retraite et bien méritée" then un autre aodeiste et pops à nouveau avec un électorat de 12,09% gran! el regionalismo

Anonyme a dit…

Je veux dire que qu'il se pourrait bien que je ne désire rien, mais qu'il y ait en moi des désirs qui ne m'appartiennent pas véritablement, comme si quelqu'un les avait mis en moi, et que je pourrais remarquer qu'il sont là, sans qu'en fait j'en soit le véritable sujet.

copiercoller

maatala a dit…

Salam

Le vice-président de la FKB qui n'est autre que le fil de SIDIOCA a fait une déclaration sur RFI ou il a dit:

A travers cette enquête sur la FKB, ils veulent destituer le PRESIDENT, comme si on ne le savait pas (lol).

Il dit plus loin:

"la FKB n'a rien à cacher"

Il oublie seulement, que si nous en sommes là, c'est à cause de la volonté manifeste que son paternel de président, qui contrairement à ses déclarations sur RFI a tout fait pour éviter l'humiliation à son épouse au détriment de la vérité.

Questions:

- Lier le sort fondation KB à SIDIOCA est astucieux, mais cela ne prend pas, car s'il n'y a pas de cadavre dans les placards, il n'y aura pas de destitution?

A sa place je serais serein, puisque selon lui, la FKB est clean.

- Il faudrait selon lui refuser l'enquête, car celle-ci est une atteinte au Président, il oubli qu'au stade ou nous en sommes, il faut que "VERITE PASSE".

Ceci afin que nous sachions qui des deux protagonistes dit faux ou vrai, car seul la vérité absout et il y va de la credibilité des deux camps.

- Que nous cache-t-on?

- Pourquoi aussi ne pas avoir fait un Audit de la FKB au lieu d'injurier les Sénateurs.

Pourtant le prof ELY avait proposer:

« - L’audit de la fondation pour éviter le dysfonctionnement des institutions

L’audit de la fondation KB, n’est pas en lui-même une gageure. Toute institution peut être soumise à un audit pour évaluer mille et un aspects de son activité. De l’audit social, à l’audit financier en passant par l’audit du système d’information, technique ou technologique, toute fonction de l’entreprise peut faire l’objet d’un audit.

Toutefois, si l’on examine, l’objet de la commission d’enquête sénatoriale (qui pourrait se constituer ou qui n’est qu’une simple intention), il s’agit davantage d’un audit financier et matériel (ou plus encore, d’une enquête) pour établir l’origine des ressources dont a bénéficié la Fondation KB.

Et jusque-là, l’argumentaire fourni par la fondation KB pour faire face à la supposée requête des sénateurs est quasi-inexistant. Ce qui n’est pas en faveur de son image de transparence.

En effet, le seul document portant sur l’affaire est un communiqué de cette fondation. Communiqué dont la lecture montre qu’il est absolument en déphasage par rapport aux préoccupations de la commission sénatoriale en constitution. Celle-ci réclamerait une enquête financière, la fondation lui arguant que « ses portes sont ouvertes ». L’audit et l’enquête ne sont pas des visites de courtoisie.

Ce qui serait plus stratégique c’est que la fondation KB, lance elle-même auprès d’un cabinet d’audit indépendant une mission d’audit de ses ressources et qu’elle la publie afin de prouver sa volonté de collaboration et de transparence.

Elle bénéficiera ainsi d’un argumentaire fiable pour contrer d’autres velléité de la remettre en cause. Il est aussi bien entendu que tout audit doublé d’une enquête ou d’une vérification de comptes peut aboutir à des irrégularités. Il suffit alors pour la fondation, comme pour toute entreprise, de les couvrir par les solutions adéquates (compensation, virement de fonds, réintégration de ressources dans le patrimoine, restitution de biens non utilisés ou non affectés etc). En somme une régularisation suivant les règles et procédures financières et comptables. Ceci entre dans la gestion normale d’un patrimoine.

Toutefois, il se pourrait que l’enquête supposée contre la fondation vise davantage à faire apparaître non pas de simples dysfonctionnements comptables ou de gestion, mais de véritables infractions pénales (délictuelle ou criminelle).
Des infractions naissant de l’abus des biens sociaux de la fondation, de détournement de ses ressources ou du trafic d’influence pour entrer illégalement en possession de biens publics.

Cependant et même dans ce cas, la fondation se devra de faire patte blanche et présenter toute ses activités et les ressources objet des infractions. Faire amende honorable pour deux raisons essentielles :

- D’abord, cela permettra à la fondation de régulariser sa situation à l’égard de l’Etat et se défendre ses droits en justice, comme le ferait toute organisation,
- Ensuite en se prenant en main en tant que fondation autonome par rapport à l’Etat, elle n’éclaboussera pas l’image du président. Affaire de laquelle il pourra prendre ses distances. L’affaire suivant son cours en justice.

En effet, il est absolument nécessaire que l’affaire de la Fondation KB serve à établir des comptes (d’une ONG), et non pas à régler des comptes (au premier des magistrats).

Nous adhérons absolument à un audit financier, une vérification comptable et une enquête sur les ressources de la Fondation KB dans un but d’établissement de la vérité à propos de la gestion de cette institution publique. Et donc lever toute équivoque eut égard à la qualité de sa fondatrice.

Cependant, nous dénonçons toute volonté visant à déstabiliser le pays, à paralyser ses institutions publiques et à installer une crise politique sur la base d’un évènement collatéral, tel que la fondation KB.

La dénonciation des activités et des ressources d’une institution ne doit pas servir à hypothéquer le fonctionnement de l’Etat, à entrainer le pays dans des discordes internes qui n’ont qu’une seule et unique conséquence : empêcher ce pays de sortir de sa misère politique, économique et sociale. »

- Pourquoi le bon sens n’a pas pris le dessus sur l’arrogance et l’orgueil de KB-AMEL?.

- Faire obstruction à la manifestation de la vérité, puis crier à la manipulations est en soi leger.

-Vouloir aussi passer pour des victimes et solliciter le soutien d'un peuple clochardisé par 20 ans de Tayie, que l'on a ignoré et snobé pendant 15 mois est simplement honteux.

Cet abrutit aurait mieux fait de finir ses études dit le FOU.

maatala (depressif heureux)

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"La guerre des tranchées.

La Fondation de l’épouse de l’ancien Président de la République, Khattou Mint El Boukhari, vient de se doter d’un collectif d’avocats pour sa défense dans le cadre des poursuites éventuelles contre elle par la Chambre haute du Parlement.

Après plus d’un mois d’offensives et contre offensives opposant la Fondation KB aux parlementaires du Sénat, l’ex-première dame se décide enfin de s’engager sur le terrain juridique contre ses détracteurs. Au cours d’une conférence de
presse tenue dans les locaux de la Fondation, la défense a demandé la création d’une commission internationale d’enquête.

À l’occasion de leur première sortie, les avocats de la Fondation KB ont demandé la création d’une Commission d’enquête internationale. Celle-ci devant, selon Maîtres Lô Gourmo et Ould Ghaly, travailler sous l’égide des Nations Unies.



La Commission doit faire la lumière sur les accusations portées contre la Fondation pour ce qui concerne les sources de financements de celle-ci. Pour Lô Gourmo, ces accusations peuvent servir aux sénateurs «de tremplin pour justifier le coup d’État du 6 août dernier».

La défense dit attendre les résultats de la Commission parlementaire avant de se prononcer sur le fond de l’affaire même si, par ailleurs, les avocats ne rejettent pas - a priori- toute collaboration avec une quelconque commission, qui sera mise en place dans ce cadre.

La demande d’une Commission internationale en dit long sur le manque de confiance entre les sénateurs, qui tiennent à connaître des comptes de la Fondation qui elle, estime que cette affaire est purement politique et vise à
terme la personne de l’ancien Président.

Pour Me Gourmo, il n’y a pas de précédent en la matière, où des sénateurs s’impliqueraient dans la gestion des affaires d’organisations de la société civile privées. Il dit à ce propos que les sénateurs sont à la fois, dans cette affaire, juges et parties. Ce qui lèse a priori son client.

Voilà, dit-il les raisons qui nous poussent à demander la mise en place de la Commission d’«enquête internationale». Et Lô Gourmo explique que cela ne pose pas de problème, «car ce n’est qu’une décision administrative interne des Nations Unies».

Faut-il négocier? Les parlementaires en session extraordinaire ont commencé,
eux, a se pencher sur l’ordre du jour comportant, entre autres, la mise en place de la Commission d’enquête sur les comptes de la Fondation, hier, dimanche
à 18 heures. Et tout laisse supposer qu’ils sortiront de leurs travaux avec la création d’une telle Commission.

Nombre d’observateurs estiment pourtant que les nouvelles autorités ne seraient pas, au fond, favorables à une telle démarche, consistant à fouiner dans les affaires, que d’aucuns jugent “louches” de l’ex-Première Dame. On se souvient que l’ancien Président, lui, avait pris fait et cause pour son épouse en soutenant à deux reprises que la Fondation n’a bénéficié d’aucune Ouguiya de la part de l’administration publique.

Certains députés avaient pourtant soutenu, juste avant la chute de Ould Cheïkh Abdellahi, que ce dernier leur avait demandé d’abandonner leurs projets de poursuite contre la Fondation.

Les observateurs de la scène politique soutiennent, eux, que la Fondation constitue le point faible de l’ancien Président et que sa capitulation définitive viendra d’elle. Dans les milieux proches des nouvelles autorités, on soutient que les militaires disposeraient de documents attestant que la Fondation de l’ex-Première Dame a bel et bien bénéficié de financements de la part de l’administration publique mauritanienne.

Ce que nie catégoriquement Khattou Mint El Boukhari, qui avait fait une sortie
virulente, en Espagne, contre certains sénateurs qu’elle avait qualifiés
“de manipulateurs et de mal élus”. Des propos ayant soulevé à l’époque un grand tollé au sein des élus de la Chambre Haute au point qu’ils avaient conclu à la diffamation contre eux de la part de la Présidente de la Fondation.

Les jours à venir s’annoncent donc animés et risquent de surprendre plus d’un observateur. Une suggestion: pourquoi ne pas négocier une porte
de sortie qui, semble-t-il, ferait l’affaire de tout le monde!

Info source : Biladi (Mauritanie)

-----------------------------------

"La porte de sortie" c'est la négation de la vérité dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

X oud Y où es tu ?
Je sais très bien que le principal motif de l’arrêt de ton blog était l’avènement de la démocratie. D’ailleurs tu as arrêté ton blog à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote, pour les présidentielles.

Maintenant que nos espoirs se sont envolé et qu’il y a un retour à la case de départ, nous sommes dans les mêmes circonstances qui ont motivé la création de ton blog.
Pire encore !

Tu as ouvert ton blog, alors que le pays vit sous des dictatures successives depuis l’indépendance. Dix huit ans du pouvoir d’un parti unique civile, suivis de plus de 24 ans de dictatures militaires successives. En quelques sorte, une « banalisation » du régime dictatorial aux yeux des citoyens mauritaniens (ils n’ont connu que cela !)

Le peuple mauritanien a depuis 3 ans :
- gouté à la liberté et à la démocratie depuis l’arrivée au pouvoir d’Ely.
- voté pour une nouvelle constitution,
- Elu des maires, députés et sénateurs,
- Elu un Président de la République

Depuis quelques jours une poignée de militaires détruit les acquis de cette période. Ont écrasé sous leurs bottes, les institutions nouvellement bâties cette ère démocratique.

Le plus paradoxal dans tout cela est que des partis qui combattaient la dictature du temps de Taya et qui ont applaudi et participé à la genèse de cette ère démocratique, s’allient aux fossoyeurs (les putschistes) !

Franchement X ould Y il faut revenir !

Je lance ici appel à tous anciens amis du blog x ould y (le canal historique) de se mobiliser pour te ramener à l’écriture et surtout à l’ouverture de ton blog.

J’avais fait comme toi, en fermant mon blog dans les mêmes circonstances que toi. Cependant, ce putsch m’a entrainé à le rouvrir.

X !

SOS !

http://non-a-ould-dadah.blogspot.com/

Anonyme a dit…

maatalefou
sidioca,khatou,emal....On sait tous que c'est perso si tu n'as rien à dire... tais toi !

copiercoller

maatala a dit…

Salam

il a dit:

"sidioca,khatou,emal....On sait tous que c'est perso"

C'est tout ce que tu as trouvé pour contrecarrer mon argumentaire.

ENTE TCHEFF dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

maatalefou

Le problème le plus immédiat c’est d’abord,le retour à la légalité constitutionnelle

AGUIB DHAK BERED LA TOUCHEKREV MAA TON FOU

copiercoller

Anonyme a dit…

C'est important de retourner a' la raison. le reste n'est pas important!

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof :

Les militaires ont « pris acte »

Daddah n’aura pas les maroquins

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 315   Suivant› Les plus récents»