dimanche 10 août 2008

declaration du Président de l’Assemblée Nationale

Citoyens, citoyennes, chers compatriotes,
Chers amis du peuple mauritanien,

Le 6 Août 2008, certains officiers supérieurs, limogés quelques heures plutôt de leurs postes de commandement par le Président de la République, ont réagi par une pratique que notre peuple et la communauté internationale croyaient révolue en Mauritanie : le Coup d’Etat. Le Président de la République légitime, M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, le Premier Ministre et certaines hautes personnalités de l’Etat sont en état d’arrestation et gardés au secret. Après un silence prolongé, les officiers putschistes ont annoncé la création d’un « Conseil d’Etat » chargé d’assurer le pouvoir exécutif, tout en proclamant leurs intentions de conserver les institutions démocratiques et de convoquer une nouvelle élection présidentielle. En tant que Président de l’Assemblée Nationale, élu par le peuple comme Député et choisi par mes pairs pour assurer cette Haute charge, mon devoir devant notre Nation et devant la Communauté internationale est de récuser cette très grave atteinte à la Constitution dont s’est librement doté notre peuple et cette intolérable remise en cause d’un processus démocratique dont l’aboutissement avait été salué par le monde entier, à travers des élections libres et transparentes qui ont porté au pouvoir ceux qui assument jusqu’ici leur responsabilité au sein de l’Exécutif comme au sein de notre Parlement.
En renversant le Président de la République légitime, M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, les officiers putschistes reviennent sur leur serment de respecter notre constitution et leurs engagements souscrits auprès de la Communauté internationale durant la transition.
En ces moments difficiles dans l’histoire de notre pays, confronté à une grave crise politique, institutionnelle, économique et sociale sans précédent, j’en appelle au sens des responsabilités de chacun, en tout premier lieu du devoir des membres de notre Parlement pour que soit respectée la volonté souveraine de notre peuple.
Je déclare solennellement, en tant que Président de l’Assemblée Nationale :
- ne reconnaître comme seul dépositaire légitime du pouvoir Exécutif que le Président de la République élu M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi ;
- n’accepter aucune autre alternative de solution à la crise actuelle que la libération immédiate du Président légitime M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallah et son rétablissement dans ses fonctions constitutionnelles intégrales ;
- rejeter toute modification de la constitution consistant à greffer la nouvelle structure issue du coup d’Etat aux institutions démocratiques légitimes prévues dans notre constitution ;
- refuser toute nouvelle élection organisée par les putschistes en violation de notre constitution et de nos engagements internationaux.
Je déclare solennellement continuer à assumer toutes mes responsabilités parlementaires et la charge de président de l’Assemblée Nationale, dans le cadre de la constitution dont l’intégrité juridique et morale s’imposent à tous tout en poursuivant inlassablement mes efforts pour faciliter une sortie honorable à la crise actuelle, dans l’intérêt supérieur de la nation.
Vive la République, vive la constitution !
Messaoud Ould Boulkheir
Président de l’Assemblée Nationale
Nouakchott, le 10 août 2008

73 commentaires:

Anonyme a dit…

« Depuis le 6 août je n'ai plus de pays, le mien est sous occupation »
J’emprunte cette formule de mon compatriote Dr Kleib, car elle résume ma situation et la situation de beaucoup de Mauritaniens.


Tous les patriotes vrais doivent résister à cette confiscation de la démocratie en Mauritanie par Ce Bob Denard Mauritanien (Aziz ) et sa bande de mercenaires.

Il est temps de dire non, de refuser et travailler pour concrétiser ce refus , des manifestations partout à Nouakchott , Nouadhibou, à l’intérieur et l’extérieur du pays.

Il faut mobiliser les gens, les sensibiliser et surtout il faut pas admettre que c’est la fin du système constitutionnel et que c’est le début d’une période d’exception dirigé par un Bob Denard appuyé par une bande de mercenaires ( les militaires , les frondeurs et les applaudisseurs ) .

Nos faux généraux ce sont des tigres en carton il faut bouger pour les déstabiliser et dire a l’opinion publique nationale et internationale que les mauritaniens et mauritaniennes refusent ce changement de pouvoir par la force .


Non a cet absurde coup d’état.
Non au minable Aziz (BDM) et sa bande
Oui au retour à la légalité constitutionnelle

Libre voix

livoix

Anonyme a dit…

parfait,voilà un acte
honorable président
fils du bled

Anonyme a dit…

c qoui le blog du prof

c qoui le blog du prof

c qoui le blog du prof

Anonyme a dit…

Il sera tout simplement mis à la porte du parlement.

Je suis certain que les raisons qui ont poussé Messoud, que je respecte beaucoup, trouvent leur justification au fait que Ahmed Daddah avait soutenu le nouveau pouvoir, voilà, ni plus ni moins.
Maatala ente vem!

Anonyme a dit…

le secrétaire général de la ligue arabe Amr Moussa présente ses excuses à la place de son adjoint qui à parle de Sidi en disant président déchu.

avec cette déclaration du président de l'assemblée nationale voilà Azziz bien embêté car il va falloir mettre un autre président au arrêt. a ce rythme azziz va devoir libérer les islamistes pour laisse de la place aux politiques

Anonyme a dit…

Voyez le début de BOB DENARD
Elle commence par le désordre un garde vient de tuer un sous officier de la grade nationale à l’état major de la garde nationale .

les réelles causes de ce meurtre c’est le début d’une révolte qui commence par les la base pour montrer

le garde incite ses collègues a ne pas suivre les instructions de supérieurs malhonnêtes qui vise a réprimer les révoltes populaires qui demandent le retour à la légitimité et la légalité ce sont nos frères et sœurs

Anonyme a dit…

Les fils fiers de la Mauritanie existent toujours pour défendre elurs pays.. Voici ce que le professeur ELY moustapha a écrit sur son blog le jour du putsch:


Relâchez le Président Sidi Ould cheikh Abdallahi !
_
On exige instamment des militaires putschistes en Mauritanie, de relâcher immédiatement le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi ainsi que tous les membres de sa famille. Et cela sans contraintes et sans conditions.

La détention de Sidi ould Cheikh abdallahi décrédibilise tout le pays à l’échelle nationale et internationale. Cette détention est un affront à tout un peuple qui l’a élu et constitue une violation manifeste de toute la légalité institutionnelle.


On lance cet appel urgent pour libérer le Président et nous demandons de même à toutes les forces vives à l’intérieur et à l’extérieur du pays de le répercuter.

Anonyme a dit…

et voilà suite à cette declaration de messoud les députes demandent l'ouverture d'un enquete parlementaire sur les comptes de l'assemblée nationale .
on apprend par ailleurs que tous les bien de la fondation kb ont étés saisis et son siège fermé

Anonyme a dit…

le blog du professur ELY:

http;//haut-et-fort.blogspot.com

Anonyme a dit…

Messoud, bravo!

Anonyme a dit…

qui est ce BEN HELLI DE MERDE
DE QUELLE NATIONALITE LUI
LES ARABES ONT UNE MENTALITE QUI SOUMET TOUJOURS AUX GENS QUI ONT LE POUVOIR ET LA FORCE ON A CONNU BEAUCOUP DE DICTATURES ET DE REPRESSIONS CE QUI NOUS A MATTE A BAS BEN HELLI

Anonyme a dit…

messoud est un voleur de premiere classe il faut constituer une commission parlementaire pour voire comment il gere les fonds.
quant a ahmed ould daddah c'est la honte qu'il accueille en soutenant un putsh contre un president elu par la majorité du peuple mauritanien. il est antidemocratique et ne merite pas le titre de chef de file de l'opposition.
le seul qui merite l'estime de tout le peuple mauritanien pour sa coherence dans son combat est monsieur Maouloud.


PIRATE

Anonyme a dit…

La declaration du President de l'Assemble'e Nationale, Mr Messaoud Ould Boulkher, honore la Mauritanie. Je suis a' 100% d'accord avec cette declaration. On attend une declaration similaire du president du senat ainsi que de tous les senateurs et de tous les depute's.
JE NE VOIS PAS COMMENT NOS HONORABLES ELUS PEUVENT ACCEPTER D'ETRE CONVOQUE'S EN SESSION ORDINAIRE OU EXTRAORDINAIRE PAR QUELQU'UN QUI EST ARRIVE' AU POUVOIR EN VIOLANT LA CONSTITUTION ET LES LOIS EN VIGUEUR.

Le Mr. qui parle de cette declaration de Messaoud comme etant une reaction a' la prise position de Dadah, n'a rien compris. Cette affaire va au-dela de tous les acteurs politiques nationaux. C'EST UNE QUESTION DE SURVIE POUR NOTRE PEUPLE. Nous voulons le respect de la volonte' de notre peuple. Nous exigeons un respect pour notre constitution, nos lois et les institutions de notre republique.

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!
Vive le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa
USA

Anonyme a dit…

Nous devons tous oeuvrer à la libération de tous les prisionniers actuels.

A défaut de cette libération il doit carrément y avoir une désobeissance civile, car c'est fou tout ce qui se passe actuellement au pays.

Un militaire vient kidnapper un Président élu au milieu des siens et rien ne bouge, au contraire le plus grand parti d'opposition valide cet acte.

Est ce que d'ailleurs le RFD a demandé la libération du Président et de ses collaborateurs.

On doit vraiment se soulever, désobeir, crier, refuser, gémir, gesticuler.

Et Monsieur Ba, il est où. Peut être Bob l'a mis dans ses géoles.

Ne voyez vous pas que nous vivons actuellement une offense à l'honneur du peuple.


Mohamed Said Ould Ahmed

Anonyme a dit…

M Ba , l'ancien porte - parole de Sidioca serait refugié à l'Ambassade d'Allemagne de NKTT .

Anonyme a dit…

Nous membres de la communaute' Mauritanienne QUI TENTE DE RESPIRER dans la republique populaire, socialiste, liberale et religieuse de MOUKREYA, declarons notre soutien au pouvoir DEMOCRATIQUEMENT ELU DU 6 AOUT
2008:

1-AL BAGRA MINT AWDACH
5-ATTROUSS WOULD ATTROUSS
20-KHROUVE OULD KEBCHE
100-MANICHI MINT AL MEJNOUNE
3- MIJIJE GALE'
777-N'TOURJA KANKADO
666-DJIKA MINT DJIKE
1998-ANZE MINT ATTROUSS
2008-ALKIDIA WOUL BATHA
2005-NKHALE WOU TEYDOUMA
5000-AL HOUTE WOU MARROU
12 000- AL BOJE WOU LAHRAR
546 777- SAKHIR GUIDMOU
2 500 000- MAHBOUSS WOU SARAGUE...ETC.

Seul le dernier chiffre compte. Nous sommes 2 500 000 a' signer ladite petition.

Anonyme a dit…

les masques tombent

Azziz vient de révéler à l'agence associed presse que le haut conseil va présenté un candidat aux élections présidentielles qu'il va organisé prochainement. il annonce que le haut conseil n'a pas encore désigné ce candidat
quel suspense ?

Anonyme a dit…

Ahmed Daddah va certainement pendre acte et retire son soutien au bidasse
dire qu'il se voyait déjà calife à la place du calife

grizzly a dit…

Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour rétablir la légalité et la démocratie tuée dans l'oeuf!
Car AZIZ c'est TAYA puissance 10!Autant dire un véritable désastre national!Messoud et ses "Spartakistes" Haratin seront les seuls à même de donner la replique à ce général qui ne comprend que le langage de la force!
Ravi donc que "Spartacus" Messoud se soit mis de la partie .
Très bonne nouvelle pour notre démocratie partie en fumée!
Ce n'est surtout pas le moment de chercher la petite bête à Messoud ,Mouloud , Mansour ,M'baré ,Sarr ,les Flam ,l'Avomm ...etc Voire même le très acquiesçant AOD si d'aventure il changerait d'idée ce qui est à mon avis plus que probable car il se précise qu'il serait très mal payé de retour par un tyrannique Aziz qui n'a d'autre ambition vraiment que celle de devenir président de la Rep!Fauteuil depuis toujours et maintenant plus que jamais lorgné par AOD l'obstiné!Et tout logiquement dès qu'ils auront repris leur souffle AZIZ et ses lascars vont se retourner contre AOD l'éternel "présidentiable" bête noire de tous les candidats à la présidence y compris et surtout le trouffion Aziz !Les Messoud ,Mouloud, Sarr ,Mansour en somme le FNDD etc peuvent attendre mais l'embarrassant AOD avec l'eau qu'il a apportée à leur moulin gêne et inquiète Aziz car se disant du même bord.Un concurrent donc ,les autres n'étant que pauvres adversaires sans ambition ou n'en ayant pas les moyens ou les 2 à la fois!
"Ijirne we ijirkoum min eli mâ ebkhal chi ew lâ ezze chi"-AOD

Anonyme a dit…

kgb,
puisque tu réapparais soudainement dis nous franchement et courageusement pourquoi tu as "emprunté" le pseudo samir pour exprimer des idées qui ne sont pas les siennes dans un style qui n'est pas le sien? le pragmatique que tu es avait certainement une une idée derrière la tête; alors dis nous; et après si tu veux tu peux te taire une année comme te le demandent tes copins .

Anonyme a dit…

la presse candienne



Mauritanie: le leader du coup d'Etat pourrait être candidat à la présidence

Il y a 2 heures

NOUAKCHOTT, Mauritanie — Le leader du putsch de cette semaine en Mauritanie a déclaré qu'il pourrait se présenter à une élection destinée à remplacer le chef d'Etat Sidi Ould Cheikh Abdallahi, démocratiquement élu, qui vient d'être renversé.

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz a expliqué dimanche dans un entretien à l'Associated Press que les 11 membres du "Haut conseil d'Etat" décideront si lui ou d'autres membres de la junte présentent leur candidature au scrutin promis.

La junte dirigée par le colonel Ely Ould Mohamed Vall qui avait pris le pouvoir en 2005 avait interdit à ses membres de se présenter en 2007 à la première élection libre de l'histoire du pays.

Anonyme a dit…

Associated Press dans une depeche, rapporte que Bod Denard avait dit que le conseil d'etat presentera un candidat à la presidence et lui il dit qu'il n'est pas encore sur si ce sera lui ou un autre (voir taqadoumi arabe)

On retourne à la case depart 1992 quand Feilil avait jeté sa tenue militaire et a falcifié les elections pour rester president pendant 3 ou 4 mandats.
Mais ce ci est très previsibles, voyant les "intellectuels" se relayent à tvm pour glorifier Bob Denard et blamer Sidi, comme si sidi a trouvé le tresor bourré d'argent et avait la main libre pour travailler.
Taquiyoullah s'entoure d"'intellectuels" (Brahim oul Abdellahi, on le croyait mort, hier quand meme il n'etais pas soul!).
Et le pauvre prof. Bouna Ly, qu'on avait amené pour bedouiller qques phrase, oui, il fo un kewri qui insulte l'ex-president et venere le nouveau.
Ce ci rappele tvm les derniers jours de Taya, et n'augure pas une longevité de ce système, qui commence très tot ce genre de mauvaises pratiques

Anonyme a dit…

Notre BD national se presentera à l'election presidentielle. Alors autant la faire la semaine prochaine.

Anonyme a dit…

Je viens de lire avec emotion ce beau texte tedigé par le Presudent Massoud , c'est un texte digne d'un homme libte , President Massoud vous etes entrés dans l'histoire par la grande porte, Quant à la colonne des mercenaires ennuques gente Zamel et autes deputés teleguidés , elle sera jettée à la poubelle de l'histoite;;;;
Honte nationale à AOD

Anonyme a dit…

lm puisque tu es en ligne, merci de garder le blog propre, on se demande pourquoi taqadoumy laisse les crottes traîner, c'est lamentable de la part d'un site qui veut sérieux

яimσ a dit…

salut tous ,

Aziz sur rfi justifiait le putsh par la mauvaise démarche de sidi par laquelle il allait conduire le pays vers une guerre civile .

Ce qu'il dit est grave car , pour lui le fait de limoger deux ou trois colonels peut créer des divisions au sein de l'armée qui déboucheraient sur une guerre civile .

c'est peut etre vrai , mais est ce pour autant on doit kidnapper un président comme ça ?! si c'est une manière de montrer au gens que la démocratie sans les militaires n'est pas légitime [...]

Après le club de taya ely et les autres (maintenant tous à la retraite ) voici qu'un nouveau club plus branché qui se met en marche .
Aziz aux commandes et que ça "saute" !


voici l'interview en lien direct
avancez jusqu'à la 14m:45s

bonne nuit

Anonyme a dit…

"...Nous membres du bureau de l'Assemble'e Nationale...rejetons les declarations du depute's Messaoud Ould Boulkher...."
Comme vous pouvez le remarquer, nos honorables depute's n'ont pas utilise' les mots PRESIDENT DE L'ASSEMBLE'E NATIONALE pour leur...president! Ils l'ont tout simplement appele'...depute'. Cela se passe de commentaire!



Sur un tout autre plan,
D'autres marches de soutien ont eu lieu dans la republique populaire, democratique, republicaine, religieuse, militaire et anarchiste de GLEYBE Z'BILE. Les signataires suivants ont declare' leur ferme soutien au General forcement General, au General qui est le seul a' voter durant le scrutin special du 6 Aout, Au General qui a obtenu 100% des votes, au colonel devenu General, a' l'ancien, nouveau et toujours patron du bataillon charge' de la securite' du General, au gardien de la maison qui a tellement aime' la maison au point ou' il ne veut plus y voir le locataire legal, au General qui a cre'e la Mauritanie et sans lui la Mauritanie n'aurait jamais existe', au General qui continue a' nous donner a' manger et a' respirer, au General qui nous aime tellement qu'il manipule notre constitution a' sa guise pour remplir la marmite familiale, chasser le president dument elu et arreter le president democratiquement elu, au General limoge' devenu...president du conseil d'etat et redevenu General...etc

1-FOYSSIDE WOULD MEJNOUNE
2- BADJIRY MAKHADILOU BADJIRI VATOU DJIROU
3- TA AYINE MINA TARAV SAALIKE
4- TOUT EST BON POUR ETRE NOMME'
5-SAFAKE LI TA AYINE...ETC.

Anonyme a dit…

Deguellasse
je viens de voir sur TVM , Haibetna, ancien recteur , ancoen minostre et Maitre Bal avocat et ministre du gouvernement de Sidoca en train d'accuser de tous les maux le president rencersé et jetté en prison, le pauvre Sidioca etait ptesent à travers la derniere interview qu'il a accirdée a la chaine Aljezira rediffusé par TVM er les deux invités chargeaint un absent qui se trouvait dans sa cellule , quel pays

Anonyme a dit…

Nous exigeons la liberation immediate et le retablissement dans leurs fonctions respectives des personnes suivantes:
1-Le President de la republique son Excellence Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi
2-Le Premier Ministre Yahya Ould El Waghef
3- Le Ministre de l'Interieur Mohamed Ould R'zeizim
4- Le Ministre Ahmed Ould Sidi Baba et
5-Le Haut Cadre de l'etat Moussa Fall.
S'il y a d'autres detenus, nous exigeons a' ce qu'ils soient libere's immediatement.

JE TIENS A' DIRE AU GENERAL MOHAMED ABDEL AZIZ ET SES AMIS MILITAIRES DU COMITE' MILITAIRE QUE JE LES TIENDRAI PERSONNELLEMENT RESPONSABLES DE QUOI QUE CE SOIT DE MAL QUI ARRIVERAIT A' MON FRERE MOHAMED OULD R'ZEIZIM DURANT CETTE DETENTION ILLEGALE ET ILLEGITIME.
J'EXIGE SA LIBERATION IMMEDIATE ET SON RETABLISSEMENT DANS SES FONCTIONS.

VIVE LA MAURITANIE!
VIVE LE PEUPLE MAURITANIEN!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa
USA

Anonyme a dit…

ano de 23h57 (kbg/samir?)?

Qu'est-ce qu'il y a de si sale à demander à un usurpateur manipulateur qui se prétend intello et qui prête des idées à des gens avant d'y répondre lui-même, de nous expliquer pourquoi il a tenté d’abuser de notre confiance? Je n'ai jamais vu plus grande malhonnêteté à ce niveau et lm aurait tord de s'incliner devant ce genre d'injonctions. Ce blog est connu pour le sérieux, il ne doit pas accepter que des manipulateurs aussi malhonnêtes puissent le souiller avec leurs copiercollés insensés et narcissiques (merci couli pour le pitch sur le narcissisme). Il y va de la crédibilité du blog. Il faut que kbg qui adopte les méthodes du KGB s'excuse devant tous les blogeurs pour leur avoir menti et tenté de les manipuler, ensuite qu'il les présente à samir le vrai puis à diagana. Et encore ça ne rendra pas crédible tout ce qu'il pourra dire désormais. Qui a menti mentira, qui a trompé trompera, qui trahi trahira, qui à volé (une identité et un pseudo) volera. Et dire qu'on l'avait presque cru et qu'on le classait dans le groupe des penseurs honnêtes!!! Alors la crotte c’est cette manœuvre qui donne envie de gerber.

Anonyme a dit…

Bonjour nous voulons ue declaration de MrM'BARE CAR si le president est kidbnapé par les trois generaux , il devient pour le moment empeché d'exercer coorectement ses fonctions .Dans ce cas il revient au president du senat d'assurer l'interim jusqu'à la liberation du president de ces kidnapeurs.

Anonyme a dit…

saharamedia.net
Monday, 11 August 2008
دمشق ـ راضي محسن

قبل ثلاثين عاماً ربما لم يخطر في بال الشاب محمد ولد عبد العزيز المنتسب حديثاً إلى الجيش أنه سيأتي يوم يتصدر فيه مسرح المشهد السياسي والعسكري في موريتانيا.

غير أن اللافت في الأحداث التي أوصلت خريج الأكاديمية العسكرية المغربية إلى ما عليه الآن هو أن ترقيته وتقربه من القصر الرئاسي كانا مرتبطين دائماً بانقلاب ما، سواء وقف ضده وأفشله ما يعني بقاء الرئيس في سدة الحكم، أو شارك في الانقلاب وأنجحه فأقصى بذلك الرئيس وأتى بغيره، دورٌ مهمٌ وحاسمٌ يبدو كافياً ليُطلق على من يلعبه وصف: صانع الرؤساء، الذي يعمل في الظل.

برز لأول مرة اسم العقيد محمد ولد عبد العزيز في حزيران 2003 كأحد أهم الضباط المدافعين عن الرئيس الأسبق معاوية ولد سيد أحمد ولد الطايع ضد مجموعة من ضباط الجيش كانت تخطط للانقلاب عليه. وفى الأزمة التي اندلعت بين ولد الطايع وحركة «فرسان التغيير» المعارضة، خاض ولد عبد العزيز معركة شرسة ضد الحركة انتهت باعتقال رئيسها صالح ولد حننا في تشرين الأول 2004، وهو ما شكل دفعاً جديداً له عند الرئيس الموريتاني الذي عهد إليه بمنصب قائد الحرس الرئاسي.
مع دخول العام 2005 بدأ نفوذ ولد عبد العزيز يزداد قوة، ومن خلال منصبه الجديد شرع بإقامة علاقات عسكرية وسياسية كبيرة في موريتانيا وتحديداً مع قادة الأجهزة الأمنية ذات التأثير الكبير في القرار.

في هذه الأثناء قرر ولد الطايع الدفع باتجاه حرب مفتوحة مع الجماعة السلفية للدعوة والقتال، قرارٌ لم يكن العقيد ولد عبد العزيز راضياً عنه، فقرر في شهر أيار مع مدير المخابرات العسكرية محمد ولد الغزواني، وضع حد لحكم الرئيس ولد الطايع ونجح في ذلك حينما استغل فرصة قيام الرئيس بزيارة خارج البلاد وأعلن خلعه من سدة الرئاسة.
تَصَدُّرُهُ للانقلاب لم يُغر ولد عبد العزيز بتسلم منصب القائد الأول للبلاد، ففضل إدارة شؤونها من وراء الكواليس، ودفع باتجاه تعيين العقيد أعل ولد محمد فال رئيساً للمجلس العسكري للعدالة والديمقراطية الذي حكم البلاد عامين إلى حين إجراء انتخابات رئاسية.

دوره المحوري الذي ازداد مع مرور الأيام تعكسه بصماته الواضحة في الانتخابات الرئاسية عام 2007، فقد أقنع الوزير السابق محمد ولد الشيخ عبد اللـه بالترشح للانتخابات، وتعهد بدعمه، وهو ما تمَّ بالفعل، وبعد فوز ولد الشيخ عبد اللـه بمنصب الرئاسة، لم يجد بُداً من مكافأة من أوصله إلى القصر الرئاسي، فأصدر قراراً بترقية العقيد محمد ولد عبد العزيز جنرالاً، وهي أرفع رتبة عسكرية في البلاد تم استحداثها له شخصياً وفق قانون جديد أعلنته الحكومة الموريتانية نهاية شباط الماضي2008، كما تمَّ تكليفه أيضاً قيادة الأركان الخاصة لرئيس الجمهورية، وعهد إليه بالملف الأمني حيث ترأس الحملة على ما يسمى بالإرهاب التي انتهت باعتقال من ينتمون إلى التيار السلفي.رغم تعزيز موقعه في الدولة إلا أن رغبة الجنرال في البقاء بعيداً عن دائرة الأضواء بقيت مصاحبة له، دون أن يشفع ذلك عند معارضيه الذين اتهموه بالانقضاض على البلاد وتسليمها لرجل «ضعيف»، في إشارة إلى الرئيس محمد ولد الشيخ عبد اللـه.
يتهامس الموريتانيون أن ثمة اتفاقاً شفهياً كان معقوداً بين الرئيس والجنرال يقضي بإشراك الأخير في اتخاذ أهم القرارات، إلا أن شهر العسل بين الرجلين لم يدم طويلاً، وبحسب ما يتردد فإن الرئيس بدأ مؤخراً بالخروج عن هذا الاتفاق رغبة منه في أن ينفي عن نفسه تهمة «الضعف والتبعية لولي نعمته ولد عبد العزيز» ما أدى إلى تأزم شديد في العلاقة.

إثر ذلك بدأ الجنرال النافذ – بالتعاون كالعادة مع رفيق دربه محمد ولد الغزواني قائد الجيش- حملة إعلامية وسياسية قوية ضد الرئيس صاحبتها ضغوط سياسية واقتصادية عليه من خلال مجموعة من نواب الحزب الحاكم نفسه، أسهمت فيها الأخطاء المتراكمة للرئيس وبعض المقربين منه، وتحديداً زوجته التي أثارت مخاوف الموريتانيين من سطوة الرئاسة واتهمها نواب مجلس الشيوخ بالفساد.

كرة ثلج الانقلاب بدأت تكبر، وفي الأسابيع القليلة الماضية بدا أن الطريق أصبحت ممهدة أمام الجنرال للإطاحة بالرئيس الذي حاول في «الوقت الضائع» أن يمنع ذلك لكن عبثاً.

ففي صباح الأربعاء السادس من آب الجاري، واعتقاداً منه أن زمام الأمور في يده، أصدر الرئيس محمد ولد الشيخ عبد اللـه قراراً يقضي بإقالة الجنرال محمد ولد عبد العزيز من قيادة أركانه الخاصة، ومن قيادة الحرس الرئاسي.

لم يتأخر ردُّ الجنرال، فقاد بعد ساعات معدودة انقلاباً ناجحاً على الرئيس، وأعلن مع ضباط آخرين استلام السلطة وتشكيل هيئة أطلقوا عليها مجلس الدولة.

الجنرال الآن خرج من الظل إلى دائرة الضوء، وغادر الكواليس ليدير من على خشبة المسرح مجلس الدولة الذي يحكم البلاد حالياً، على حين أن الرئيس ورئيس الحكومة ووزير الداخلية أصبحوا «مسؤولين سابقين ومعتقلين حاليين».

بذلك أصبح الجنرال «52 عاماً» ثامن رئيس موريتاني منذ استقلال البلاد وسادس رئيس عسكري.

يتمتع الجنرال محمد ولد عبد العزيز رئيس مجلس الدولة في موريتانيا بعلاقات ممتازة مع النخبة السياسية في فرنسا شأنه في ذلك شأن معظم السياسيين والعسكريين الموريتانيين، غير أن علاقاته تبدو أوثق مع الجارة الشمالية المغرب.


ena n'chiiife
w entouma?

Anonyme a dit…

ano précédant Ba m'baré est lui aussi en prison kidnapé par Azziz

Anonyme a dit…

saharamedia
Monday, 11 August 2008
ذكرت مصادر مطلعة ان سفراء الدول الغربية في موريتانيا قدموا خلال لقائهم امس بالجنرال محمد ولد عبد العزيز شروطا مقابل الاعتراف بالانقلاب العسكري.

وقالت المصادر ان الدبلوماسيين الغربيين طالبو بالافراج عن الرئيس المخلوع سيدي ولد الشيخ عبد الله، ووزيره الاول، وفتح حوار مع الغرب للحيلولة دون عزلة البلاد، وعدم اجراء انتخابات احادية في البلاد.
no comment i'll stay put ena n'chiife

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Coup d'état du 6 août 2008 : la réaction de CR
11-08-2008
LA DEVANTURE DU SYSTEME DE DOMINATION CRAQUE

Grands enjeux, petits acteurs

I.Faits

Après deux mois de paralysie des institutions résultant d’une crise entre le Président de la République et les élus de son parti dans l’Assemblée Nationale et le Sénat, l’impasse atteint son paroxysme, avec le communiqué de limogeage des quatre chefs d’état-major des forces armés.

Dès la publication radiotélévisée du décret, les officiers mis en cause procèdent à l’éviction pacifique des deux têtes de l’Exécutif, d’où la violation flagrante de la Constitution. Outre Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi et son premier ministre Yahya Ould Ahmed El Waghf, trois autres personnalités se retrouvent en prison. Le lendemain, au moment où les militaires réitèrent le maintien du Parlement et des libertés publiques, ils font disperser, par la contrainte, une manifestation hostile au putsch. La télévision nationale commence à dérouler, par touches d’une subtilité variable, un discours apologétique où toute divergence avec le nouveau pouvoir est bannie.

- A l’exception du Sénégal, du Maroc et de la Libye, jusque-là, la réprobation internationale enfle et devrait s’accentuer.

- Comme lors de la précédente transition par le Conseil Militaire pour la Justice et la Démocratie (CMJD), le Haut Conseil d’Etat (HCE) compte, au moins, trois colonels dont les noms reviennent, de façon concordante, dans toutes les listes des tortionnaires de 1990-1991. Leur liste nominale et circonstanciée fait l’objet d’une investigation scrupuleuse. Elle motivera, sans délai, une communication spécifique.

Indice encore plus alarmant, le HCE marque de la réticence à déclarer l’interdiction, pour ses membres, de la candidature à la Présidence de la République ; or, le fond du problème tient dans ce critère. C’est là que se noue la faculté, pour la Mauritanie, de sortir du cercle vicieux de la fraude électorale. En Afrique, qui apprête l’urne en détermine le contenu.

II.Contexte

Le coup d’état du 6 août ne relève pas de la préméditation. Ses auteurs ont réagi, dans la précipitation, au décret de leur disgrâce. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi ne souhaitait ni en arriver là ni empêcher la session extraordinaire de l’Assemblée Nationale, encore moins dissoudre celle-ci ; cependant, l’influence de son épouse et de quelques fidèles et parents de l’ancien président le Colone Ould Taya aujourd’hui exilé au Qatar, le précipita dans une logique de confrontation ; l’histoire du putsch en cours renvoie, d’abord, à une lente fracture dans la personnalité même du chef de l’Etat, sous le cumul de sollicitations contradictoires. Ce personnage faible et têtu, voulait-il, à la fois, la paix intime, protéger sa famille d’une éventuelle enquête en enrichissement illicite, satisfaire aux exigences des généraux qui l’ont crée et s’émanciper vite d’eux, par l’alliance avec les symboles les plus décriés de la corruption. L’équation se solde par la cassure au sein du noyau dirigeant ; elle confirme le rétrécissement continu des contradictions, sur le mode de l’exclusivité au sein de l’hégémonie tribale maure. Le processus devra se poursuivre et produire des avatars de plus en plus violents. L’impunité et la manie des arrangements de circonstance entre élites conniventes produisent la confusion actuelle et mènent au pire. A mesure que la Mauritanie fuit l’’exercice de la rupture par quoi se solde le passif et se conçoit un avenir de paix, son passé la rattrape et le fardeau s’alourdit. Au bout, pointe l’écroulement.

III.Notre position

Conscience et Résistance, association à caractère politique en vertu de son ancrage séculier, écologique et non violent:

- Déplore et réprouve, sans hésitation ni ambiguïté, le coup de force du 6 août 2008, malgré son caractère prévisible et la rationalité de ses causes.

- Réclame la libération de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, Yahya Ould Ahmed El Waghef et de tous les détenus d’opinion;

- Demande, au Haut Conseil d’Etat, de se départir de membres présumés tortionnaires, sous peine d’accentuer l’isolement de la Mauritanie et de provoquer des poursuites en justice contre l’ensemble de la junte, voire la restriction de ses déplacements hors du pays ;

- Rappelle le devoir, pour le HCE, de se déclarer inéligible aux futures élections et d’engager, avec toutes les forces vives, la recherche du retour, par la concertation, aux standards de la normalité politique ;

- Revendique, pour l’exemple et la salubrité publique, le déclenchement et la systématisation d’une opération mains propres, visant, d’abord, la collusion criminelle entre les milieux d’affaires et la haute administration.

- Engage la communauté internationale à éviter d’ouvrir la voie de la négociation ou du compromis sur le point précédent ; toute attitude de passivité ou de complaisance contraire à l’exigence minimale d’impartialité dans l’arbitrage du vote encouragerait la confiscation du de la règle au service des appétits de pouvoir.

- Ces recommandations prises en compte, Conscience et Résistance apporterait son soutien explicite au rétablissement des institutions, avec le souci prioritaire d’apurer le passif des crimes racistes, éradiquer l’esclavage, achever le rapatriement des réfugiés, assainir les tribunaux de la tutelle tribale et religieuse, enfin et surtout, nettoyer l’administration des cadres dont la vénalité et la rétivité à rendre compte, contrarient l’aspiration toujours déçue des mauritaniens au primat du droit.


© Conscience et Résistance
Nouakchott, le 11 août 2008

maatala

Anonyme a dit…

Encore un exercice de magie. On est contre tous les coups d'état mais il faut vite organiser des élections pour revenir à l'ordre constitutionnel. Quid du président légalement élu et renversé par un putsch? A quoi ça sert d'élire un nouveau président si les militaires peuvent encore le renverser dans un an s'il n'obéit pas à leurs ordres?
Conscience et Résistance serait-elle devenue marchander sa conscience et ne résister à la tentation?

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Mauritanie: représentants UE, USA et ONU refusent "une élection unilatérale"

Des représentants de l'Union européenne, des Etats-Unis et des Nations unies en Mauritanie, reçus ensemble dimanche par le chef de la junte qui a renversé le président, ont refusé "l'organisation d'une élection unilatérale", a indiqué lundi une source diplomatique française.

Les ambassadeurs de France, d'Allemagne, d'Espagne, des Etats-Unis, le délégué de la Commission européenne et le représentant du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) à Nouakchott ont rencontré "ensemble" le général Mohamed Ould Abdel Aziz, a précisé la source.

Les représentants ont exprimé leur rejet de "l'organisation d'une élection unilatérale qui, de ce fait, serait considérée illégitime", a-t-on ajouté de même source.

"Les six ont condamné fermement le coup de force et jugé inacceptable la destitution d'un président démocratiquement élu, demandé la libération du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et de son Premier ministre et le rétablissement de l'ordre constitutionnel", a ajouté cette source diplomatique.

Ils ont enfin "incité le général à nouer un dialogue avec la communauté internationale pour éviter à la Mauritanie de se voir isolée", selon la même source.

Le général Ould Abdel Aziz, dirigeant de la Garde présidentielle, a mené mercredi un coup d'Etat contre le président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallahi (élu en mars 2007), après que ce dernier eut annoncé son limogeage.

Info source : Romandie News (Suisse)

maatala

Anonyme a dit…

AJIL!
D'après les dernières inf,le Conseil d'Etat aurait chargé ZZ(le gignard) de présider une délégation pour Paris,capitale de l'UE afin de plaider la cause des putchistes.Comme si ZZ n'est pas responsable de tout ce qui s'est passé au cours des 15-16 mois du pouvoir déchu!!!...

Anonyme a dit…

Manifestation contre le coup d’état à Paris : La déclaration
lundi 11 août 2008

Le mercredi 06 août 2008, un coup d’État militaire a été perpétré contre le Président Sidi Mohamed OULD CHEIKH ABDALLAHI dont le principal instigateur est les général Mohamed OULD ABDEL AZIZ à un moment où une nouvelle ère s’ouvrait suite aux élections libres et démocratiques du mois de mars 2007.

Ce coup de force traduit une régression inqualifiable et une insulte au peuple mauritanien, à ses organisations politiques, à ses associations pour la défense des droits humains et à la communauté internationale dans son ensemble.

Après plusieurs décennies de régime dictatorial et raciste, notre pays avait commencé à vivre dans l’espoir d’une société en voie de démocratisation, en dépit des difficultés, des résistances, des lenteurs et des piétinements. Quel processus de démocratisation peut-il être à l’abri de maladresses et de crises ?

Les généraux putschistes ont pris prétexte, faut-il le rappeler, de cette période difficile pour mettre à exécution leurs ambitions personnelles par un déni du droit et de la légalité constitutionnelle. Ainsi, ont-ils remis à l’ordre du jour des pratiques qui ne sont plus conformes aux exigences universelles de démocratie, de droit, d’égalité et de liberté, fondements d’un monde libre et piliers de la modernité politique.

A l’heure où les préoccupations des Mauritaniennes et des Mauritaniens portaient sur : l’amélioration des conditions déplorables de nos compatriotes rapatriés, la continuation du processus du retour des déportés et des réfugiés, la résolution du passif humanitaire, la criminalisation de l’esclavage, la traduction des auteurs des crimes devant les tribunaux nationaux ou internationaux, la recherche de solutions à la crise économique et sociale, ce coup de force est intervenu en brisant tous les espoirs. A défaut de leur trouver des réponses définitives, le Président OULD CHEIKH ABDALLAHI a exprimé clairement sa volonté politique de s’y consacrer.

En conséquence, nous, militantes et militants des organisations politiques, syndicales et associations pour la défense des droits humains :

1. Condamnons avec la plus grande fermeté ce coup d’État ;

2. Rappelons notre attachement indéfectible à la démocratie et à la République ;

3. Appelons toutes les forces démocratiques nationales, sous-régionales et internationales pour une mobilisation active et forte contre ce coup d’État ;

4. Engageons l’ONU, l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’Union du Maghreb Arabe, l’Organisation de la Conférence Islamique, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, Reporters sans Frontière, la Rencontre Africaine des droits de l’Homme ( la RADHO), Amnesty International à exiger la remise en liberté sans condition du Président de la République et de ses codétenus, leur réintégration dans leurs fonctions ainsi que le rétablissement sans retard de l’ordre constitutionnel.

Vive la Démocratie

Vive la République.

Paris le 10 août 2008

Les organisations signataires : APP, AVOMM, CAMME, CSDM, GREM, OCVIDH, OTMF, TEWASSOUL, UFP

entouma t'chiifou

Anonyme a dit…

aziz = haidalla

Anonyme a dit…

Aziz want to stay more than Taya did.
ena mwavigh I'm sure
ena n'chiife ena safague le7la7 attristant minable
w n'touma?A are u there?

Anonyme a dit…

me so Elmoudir ould bouna
ena n'chiife

Anonyme a dit…

bravo à cette femme qui ne mache pas ses mots= qui a deffendu avec ferveur ce matin sur RFI avec ould Guigue les generaux putschistes;
je dis bien c'est l'honnete, la fidele, l'intelectuelle:Irabiha Mint Abdel Wedoud

maatala a dit…

Salam

----------------------------
Une pensée pour SIDIOCA
----------------------------

Nous réclamons le rétablissement de la légalité, mais que réclamerait ce vieux Monsieur, si on lui en donner le choix après cette mauvaise expérience.

certainement:

- Rejoindre les siens
- Se reposer et réfléchir sur son avenir et sa quiétude en attendant paisiblement ce qui nous attends tous.

Personnellement, je lui conseillerai de dire:

- Je ne suis pas Daddah (le pouvoir pour pouvoir)

-"DEMERDEZ-VOUS", car j'ai décidé de me mettre moi et mes proches loin de ce bal d'hypocrites et surtout "MERCI" et "Bonne chance" à ceux qui y croient encore.

Le droit à se faire oublier doit être inscrit dans la constitution dirait TAYA.

maatala

Anonyme a dit…

هام وعاجل

حتى لا تشوه الحقيقة ويعودنظام الفساد القمعي

للرئيس السابق رغم الأخطاء أعمال مهمة تعطي للبلد المسلم موريتانيا صورة غير علمانية دخيلة غريبة على بلداننا المسلمة حيث بنى في الرئاسة مسجدا وعمل على حضور الجمعة في الجامع الكبير وألغى الأحد كعطلة لبلد مسلم لا يراد له أن يعيش إسلامه العظيم وكان تعامله يتسم أحيانا بالبراءة والعفوية وحاول حل المشاكل الكبرى العالقة من أخطاء الأنظمة السابقة وبعض منتقديه الآن على الأقل متزلفون يبحثون عن فتات فوائد العسكر الذليلة ولو على حساب حق ربما لا يجيدون الدفاع عنه أو لا يقدرونه حق قدره رغم أن للرئيس أخطاءه لكن الاستيلاء على السلطة بالقوة غير مبرر ومدان بعد الاتفاق على نبذه ورفضه وفي المقابل أخطاء الرئيس غير مبررة وربما كان في الإمكان عدم الدخول بالبلد إلى هذه الوضعية الشاذة و غير المريحة.

لا ترتكبوا نفس الخطإ وهو عدم الوضوح وإختيار المسؤولين وفق معايير عبثية عاطفيةفأول العمل هو: 1- الانفتاح على كل الطبقة السياسية والمعاملة الحسنة والكريمة للرئيس السابق وكل المعتقلين وإرجاع حقهم المشروع إليهم وجمع الطبقة السياسية على طاولة حوار شامل وتشاور تعقبه انتخابات يترشح فيها الجميع بمن فيهم الرئيس السابق إن منع حقه الأصلي وإن كان فيه دخن دون تدخل خفي للجيش كان سبب هذه الأزمة الحالية.
2 - وضع قوانين توضح علاقة البرلمان بالرئاسة و صلاحيات الجيش وعمل حرم الرئيس وتحركاتها فهناك نقص في ذلك المجالتجلى خلال الأزمة السابقة.
-3 تعزيز هوية البلد الجامعة وهي الإسلام والحرص أن لا يُخالفَ أي أمر معلوم من الدين ضرورة ذلك أهم شيء يهون بعده كل شيئ وهو الأساس المؤسس لكل شيء.
إن مشكلة هذه الدولة هي أن كل رئيس يجد أمامه عقبة اختيار المسؤولين المصلحين نظيفي القلب واليد ولو حصل أي رئيس على 12 مسؤولا نظيف القلب واليد فستستقيم كثير من أمور هذا البلد.



أعلم بحكم التجربة أنكم لن تولوا هذا الإقتراح أهمية وستختارون كما اختار غيركم من المسؤولين كل مفسد إمعة يسكن في تفرغ زينة يبني القصور و يسرق الأموال يقضي الإجازة في أوروبا وأمريكا حيث المصايف المشبوهةويعين الأقارب والإمعات ويجعل دون مكتبه الحراس الجفاة و لمكتبه أكثر من باب للهروب عن صاحب كل حاجة ويبقي بعده شر ذكر وتبقى خيرات البلد فريسة للبنك الدولي وصندوق النقد والشركاء الأجانب والاستثمار الخارجي المفترس واقتصاد القروض والهبات وأنظمة الربا والبقية الباقية من الثروات تُشرىَ بها الذمم ويعبث بها أولاد المسؤولين ناهيكم عن الجرائم المنتشرة والمناكر الظاهرة وحملات هيئات التنصير و يبقى كماكان أساس الولاء حب هذا أو بغضه و كون الشخص من أهله وجهته بايعه ووالاه على نصيب من الدنيا ومنصب إن أعطاه رضي ومدح وإن منعه وعزله سخط وعارض وشتم وتبقى الدولة رهين ذلك حتى انقلاب آخر ولا حول ولا قوة إلا بالله والله غالب على أمره ولكن أكثر الناس لا يعلمون.

عبد الله ولد عبدالرحمن

Anonyme a dit…

أعلم بحكم التجربة أنكم لن تولوا هذا الإقتراح أهمية وستختارون كما اختار غيركم من المسؤولين كل مفسد إمعة يسكن في تفرغ زينة يبني القصور و يسرق الأموال يقضي الإجازة في أوروبا وأمريكا حيث المصايف المشبوهةويعين الأقارب والإمعات ويجعل دون مكتبه الحراس الجفاة و لمكتبه أكثر من باب للهروب عن صاحب كل حاجة ويبقي بعده شر ذكر وتبقى خيرات البلد فريسة للبنك الدولي وصندوق النقد والشركاء الأجانب والاستثمار الخارجي المفترس واقتصاد القروض والهبات وأنظمة الربا والبقية الباقية من الثروات تُشرىَ بها الذمم ويعبث بها أولاد المسؤولين ناهيكم عن الجرائم المنتشرة والمناكر الظاهرة وحملات هيئات التنصير و يبقى كماكان أساس الولاء حب هذا أو بغضه و كون الشخص من أهله وجهته بايعه ووالاه على نصيب من الدنيا ومنصب إن أعطاه رضي ومدح وإن منعه وعزله سخط وعارض وشتم وتبقى الدولة رهين ذلك حتى انقلاب آخر ولا حول ولا قوة إلا بالله والله غالب على أمره ولكن أكثر الناس لا يعلمون.

عبد الله ولد عبدالرحمن

Anonyme a dit…

حتى لا تشوه الحقيقة ويعودنظام الفساد القمعي

للرئيس السابق رغم الأخطاء أعمال مهمة تعطي للبلد المسلم موريتانيا صورة غير علمانية دخيلة غريبة على بلداننا المسلمة حيث بنى في الرئاسة مسجدا وعمل على حضور الجمعة في الجامع الكبير وألغى الأحد كعطلة لبلد مسلم لا يراد له أن يعيش إسلامه العظيم وكان تعامله يتسم أحيانا بالبراءة والعفوية وحاول حل المشاكل الكبرى العالقة من أخطاء الأنظمة السابقة وبعض منتقديه الآن على الأقل متزلفون يبحثون عن فتات فوائد العسكر الذليلة ولو على حساب حق ربما لا يجيدون الدفاع عنه أو لا يقدرونه حق قدره رغم أن للرئيس أخطاءه لكن الاستيلاء على السلطة بالقوة غير مبرر ومدان بعد الاتفاق على نبذه ورفضه وفي المقابل أخطاء الرئيس غير مبررة وربما كان في الإمكان عدم الدخول بالبلد إلى هذه الوضعية الشاذة و غير المريحة.
عبد الله ولد عبدالرحمن

Anonyme a dit…

لا ترتكبوا نفس الخطإ وهو عدم الوضوح وإختيار المسؤولين وفق معايير عبثية عاطفيةفأول العمل هو: 1- الانفتاح على كل الطبقة السياسية والمعاملة الحسنة والكريمة للرئيس السابق وكل المعتقلين وإرجاع حقهم المشروع إليهم وجمع الطبقة السياسية على طاولة حوار شامل وتشاور تعقبه انتخابات يترشح فيها الجميع بمن فيهم الرئيس السابق إن منع حقه الأصلي وإن كان فيه دخن دون تدخل خفي للجيش كان سبب هذه الأزمة الحالية.
2 - وضع قوانين توضح علاقة البرلمان بالرئاسة و صلاحيات الجيش وعمل حرم الرئيس وتحركاتها فهناك نقص في ذلك المجالتجلى خلال الأزمة السابقة.
-3 تعزيز هوية البلد الجامعة وهي الإسلام والحرص أن لا يُخالفَ أي أمر معلوم من الدين ضرورة ذلك أهم شيء يهون بعده كل شيئ وهو الأساس المؤسس لكل شيء.
إن مشكلة هذه الدولة هي أن كل رئيس يجد أمامه عقبة اختيار المسؤولين المصلحين نظيفي القلب واليد ولو حصل أي رئيس على 12 مسؤولا نظيف القلب واليد فستستقيم كثير من أمور هذا البلد.
أعلم بحكم التجربة أنكم لن تولوا هذا الإقتراح أهمية وستختارون كما اختار غيركم من المسؤولين كل مفسد إمعة يسكن في تفرغ زينة يبني القصور و يسرق الأموال يقضي الإجازة في أوروبا وأمريكا حيث المصايف المشبوهةويعين الأقارب والإمعات ويجعل دون مكتبه الحراس الجفاة و لمكتبه أكثر من باب للهروب عن صاحب كل حاجة ويبقي بعده شر ذكر وتبقى خيرات البلد فريسة للبنك الدولي وصندوق النقد والشركاء الأجانب والاستثمار الخارجي المفترس واقتصاد القروض والهبات وأنظمة الربا والبقية الباقية من الثروات تُشرىَ بها الذمم ويعبث بها أولاد المسؤولين ناهيكم عن الجرائم المنتشرة والمناكر الظاهرة وحملات هيئات التنصير و يبقى كماكان أساس الولاء حب هذا أو بغضه و كون الشخص من أهله وجهته بايعه ووالاه على نصيب من الدنيا ومنصب إن أعطاه رضي ومدح وإن منعه وعزله سخط وعارض وشتم وتبقى الدولة رهين ذلك حتى انقلاب آخر ولا حول ولا قوة إلا بالله والله غالب على أمره ولكن أكثر الناس لا يعلمون.
عبد الله ولد عبدالرحمن

Anonyme a dit…

Le Haut Conseil d'Etat, instance dirigeante de la Mauritanie depuis le coup d'Etat du 6 août, a procédé vendredi à des nominations en son sein et dans l'armée, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Le colonel Ahmedou Bamba Ould Baye devient ainsi le permanent du nouvel organe dirigeant du pays, alors que le colonel Mohamed Ould Mohamed Znagui, ex-attaché militaire à Dakar, est nommé adjoint au chef d'état-major, en remplacement du colonel Ely Ould Vall.

Le colonel Ould Vall perd son poste pour avoir autorisé, mercredi, l'entrée du colonel Abderahmane Ould Boubacar dans l'enceinte de l'état-major dont ce dernier venait d'être nommé chef par le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, au cours des dernières heures de son régime de 15 mois, selon l'Agence de presse panafricaine.

Dans le cadre de ce réajustement qui vise, selon les observateurs, à consolider son pouvoir, la junte a également nommé de nouveaux chefs dans les différentes régions militaires du pays.

Anonyme a dit…

Je crois que Aziz est piege comme un rat. Ses copains vont le deloger bientot sentant qu' il n y aura pas d' autre issue que de retourner a la legalite. Sa parentele a Nouakchott commencent a faire comme les smacides au temps de Ould Taya. Ce qu' ils ne pigent pas c' est que cela ne trompe personne.

Ma fameuse these de manipulation des djihadistes se confirme. Le seul raisonnement qu' Aziz avance est que sans lui, le terrorisme retournera. Il a tout manigance pour faire peur a Sidioca et au public pour justifier fissa ses etoiles de general. Des qu' on a commence a parler de manipulation, il a fait arreter ses pseuso-djihadistes, a tout mis sur leur dos et on est tranquille pour le moment. Il faut quand meme dire un grand merci a Ould Maaloum au moins pour avoir suivi nos debats, utilise nos sources et mis le Calame a contribution. Quand j' ai dit a mon ami Moussa " enta yabouya sbai", il n' a pas pige que j' ai compris son jeu et d' ou il venait. C' etait tres clair: je soutenais le soldat Sidioca sachant que Aziz et Ely lui preparaient un coup en douce et Moussa critiquait ici Sidioca pour preparer l' opinion. Yanis a meme insinue que Moussa pourrait bien etre la mere de tous les manipulateurs.

Ces gens sont petits: il veulent le pouvoir et les sous avec. Du courage les gars. On a prris nos lecons avec l' ere des smacides. De petits soldats diplomes d' une petite cqserne de Meknes qui se prennent pour des rois. Qui trompe qui? Maintenez la pression sur les batards. A-

grizzly a dit…

Je ne me suis pas caché et tout le monde savait que c'était moi qui parlait!
En plus mes allusions "Canalh dressé sous la tente de Taqadoumy" ,"la case de l'oncle Tom" ou "la tente de Haidalla" autant d'indices qui montrent très bien que c'était KBG qui parlait et non Amr ou Zeid !
Tu n'as pas encore dit ce qui te fait tant regimber avec ta sensiblerie qui empeste la mauvaise à cent lieux!
Et puis c'est moi même qui ai levé l'équivoque après tout ,c'est dire que je ne me cache point comme d'habitude!Alors accouche et dégueule ,dis nous ce que tu as d'autre à reprocher à KGB-Samir!
Fouille toujours tu ne trouveras rien c'est pourquoi tu sembles croire tenir entre tes mains "la preuve irréfutable " de la malhonnêteté de KBG!
C'est très mince comme charges ,au sens Hassania et français aussi!
Mais patience donc ,la prochaine fois tu seras peut être plus chanceux ,qui sait, trouverais tu peut être le scoop de ta vie ou la perle qui te permettront d'épingler à ton tableau de "chasse au KGB" comme tu dis Grizzly!
C'est très rassurant de savoir qu'au bout des centaines de pages que j'ai écrites ,un peu partout ,on n'ait que cette plaisanterie que j'ai faite et révélée "Samir" pour enfin croire tenir le bon bout susceptible de me discrediter!
comme Goebbels le ministre nazi de la propagande je vous dirai à tous"fouillez ,fouillez ,il en ressortira bien quelque chose"!
NB:Goebbels "Mentez ,mentez , il en restera toujours quelque chose!
NB=J'archive et imprime périodiquement tout ce j'ai écrit en 6 mois sur le net.donc je connaîs avec précision le nombre de pages que j'ai déjà écrites!

Anonyme a dit…

ena kint un rat v BASEP w Maintenant ana 2jil v la présidence tomorrow 2ndour nawkhaz minha na3ja
ENA N'CHIFE!!!!

Anonyme a dit…

Des représentants de l'Union européenne, des Etats-Unis et des Nations unies en Mauritanie, reçus ensemble dimanche par le chef de la junte qui a renversé le président, ont refusé "l'organisation d'une élection unilatérale", a indiqué lundi une source diplomatique française.

Les ambassadeurs de France, d'Allemagne, d'Espagne, des Etats-Unis, le délégué de la Commission européenne et le représentant du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) à Nouakchott ont rencontré "ensemble" le général Mohamed Ould Abdel Aziz, a précisé la source.

Les représentants ont exprimé leur rejet de "l'organisation d'une élection unilatérale qui, de ce fait, serait considérée illégitime", a-t-on ajouté de même source.

"Les six ont condamné fermement le coup de force et jugé inacceptable la destitution d'un président démocratiquement élu, demandé la libération du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et de son Premier ministre et le rétablissement de l'ordre constitutionnel", a ajouté cette source diplomatique.

Ils ont enfin "incité le général à nouer un dialogue avec la communauté internationale pour éviter à la Mauritanie de se voir isolée", selon la même source.

Le général Ould Abdel Aziz, dirigeant de la Garde présidentielle, a mené mercredi un coup d'Etat contre le président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallahi (élu en mars 2007), après que ce dernier eut annoncé son limogeage.

Anonyme a dit…

les efforts de moudir o bounna ces derniers jours (il est partout à la tv la radio pour défendre aziz) sont récompenses il vient d'etre nommé à l'AMI

Anonyme a dit…

alors vous savez ce qui vous reste a faire si vous voulez être placer quelque part. LM toi par contre tu sais que tu n'as aucune chance

Anonyme a dit…

L’Afrique subit avec une acuité particulière les déstabilisations politiques et sociales dues à la mondialisation. En effet, déjà fragiles, les jeunes Etats indépendants ont hérité d’une souveraineté chancelante que la domination des multinationales et la dislocation des sociétés sous l’effet des politiques d’ajustement structurel ont achevé de réduire à néant. Ainsi, la puissance publique devient une fiction dont on cherche à tirer profit et le coup d’Etat un mode naturel de conquête du pouvoir.
Pierre Franklin Tavares

Anonyme a dit…

Et moi ena n'chiife illettré sergent,caporal...
Qu'est ce que je peux faire pour lutter contre ce CE?
Pourriez-vous me dire quoi faire car je ne sais...Donc j'aimerais savoir si je peux refuser?

ena n'chiife

Anonyme a dit…

100 pages de bulletins du kgb!!! L’assommoir!!! C'est vraiment méchant de nos infliger tout ça. Les 100 pages comprennent je suppose celles où tu écris sous un pseudo et te réponds sous un autre?! Je comprends pourquoi c'est lourd sur le net pollué par les malfrats. C'est encore une preuve que tu infestes la blogosphère. Sant weskut vummak.Un an de silence pour les malhonnêtes.

Anonyme a dit…

lu sur el akhbar
قال الجنرال محمد ولد عبد العزيز رئيس المجلس الأعلى للدولة أنهم في المجلس العسكري دعموا الرئيس السابق سيدي محمد ولد الشيخ عبد الله في الانتخابات الرئاسية 2007 معتقدين أنه سيقود البلد وفق برنامج محدد وواضح، وعندما بدأ ينحرف تخلى عنه كل أنصاره الرئيسيين، لأنهم رأوا أنه لم يعد قادرا على قيادة البلد، وكانت خيبة أمل كبيرة لدى من ساندوه



traduction
nous avons soutenus Sidi pendant les élections 2007 pensant qu'il va conduire le pays selon un plan pré-défit et quand il a commence a dévie de ce plan il a perdu ses soutiens nous avons jugé qu'il ne pouvait plus géré le pays est ça été une déception
fin de la traduction

ce que veut dire le général en langage claire c'est tout simplement que:

nous avons mit ce con à la tête du pays en lui précisant que c'est le général qui dirige il a voulu nous double alors nous lui avons fait une proposition qu'il ne pouvait refuse le 6 août dernier

Anonyme a dit…

dernier info
abdalahi ould ahmed damou :SG de la présidence

antiimposteur a dit…

Voici l’interview de Aweyzik, assassin de démocratie dans son intégralité
***

Mais d'abord un an de silence pour les imposteurs malhonnetes.

***



La situation du pays est-elle stable?




Le général Abdel Aziz: La situation est dans son ensemble calme et les choses évoluent de manière positive sur l’ensemble du territoire national.




Est-ce que vous vous attendez à une reconnaissance de la communauté internationale?




Les pays reconnaissent déjà la Mauritanie et nous n’avons pas besoin d’une nouvelle reconnaissance de plus. Nous travaillons en fonction des institutions démocratiques mises en place par le peuple mauritanien. Présentement, nous nous occupons à réactiver ces institutions durement mises à mal par l’ancien Président.




Pensez-vous qu’après avoir condamné votre acte, les pays étrangers vont reconnaître votre régime?




Nous n’avons pas besoin à ce que notre régime soit reconnu et de toute façon, nous ne souffrons pas de reconnaissance. Par contre, le problème réside dans la volonté de l’ancien Président de suspendre toutes les institutions démocratiques. Il a ainsi cherché à dissoudre l’institution militaire. Est-ce vraiment logique et acceptable, un tel comportement? Nous pensons que la démocratie suppose le fonctionnement régulier de toutes les institutions, et c’est pourquoi nous nous attelons à redynamiser ces institutions dans leur ensemble.



Quelle est votre réaction aux propos de la France et des États-Unis d’Amériques, qui demandent le rétablissement dans ses fonctions de l’ancien Président, surtout que ces deux pays ont décidé la suspension de leur aide?




Nous n’avons pas de problème avec la France et les États-Unis. Ce qui vient de se passer est une affaire purement interne à la Mauritanie. Pour ce qui est du coup d’État, il y a lieu de signaler qu’il a été commis en premier par l’ancien Président, qui a entrepris une série de mesures antidémocratiques conduisant ainsi le pays dans une impasse, loin de tout agissement démocratique.




Allez-vous libérer le Président comme le demande l’Union africaine?




Nous n’allons pas le libérer dans l’immédiat pour des considérations sécuritaires. Pour le moment, on s’affaire à restaurer la sécurité partout sur le territoire national, loin cependant de toute surenchère. Mais je précise que l’ancien Président se trouve dans de bonnes conditions et il se porte bien. Le Conseil d’État étudiera au moment opportun son dossier. Cela prendra un peu de temps à cause de certains réglages sécuritaires.




Y aura-t-il une élection présidentielle dans un avenir proche?




Nous l’avons promis et ce sera réalisé le moment opportun.




C’est quand le moment opportun, deux mois ou six, comme le prétendent certains?




Nous ne pouvons donner pour le moment une date précise, dans la mesure où nous procédons en fonction des priorités du pays et du peuple, longtemps ignorés par l’ancien Président.




C’est quoi l’agenda des priorités?




C’est d’abord la stabilisation de la situation et la redynamisation des institutions démocratiques. Il y a ensuite la lutte contre la gabegie et l’instauration du droit et de la justice.




Sollicitez-vous une demande particulière des pays arabes?




Nous demandons à nos frères arabes et aux pays amis de la Mauritanie de comprendre la situation. Nous leur ferons comprendre les raisons en notre disposition. Il demeure que la situation est interne à la Mauritanie et aux mauritaniens. Nous travaillerons eu égard aux institutions démocratiques élues par le Peuple, à commencer par le Parlement.




Sur quoi porteront vos entretiens -avec l’émissaire de la Ligue arabe- prévus ce samedi?




Je vais l’entretenir de tout ce qu’il y a et je lui demanderai de nous aider dans l’enracinement de la démocratie dans le pays et le dialogue fructueux.




Allez-vous faire une tournée à l’étranger?

antiimposteur a dit…

suite à l'article
***
un an de silence aux manipulateurs; usurpateurs de démocratie et de pseudo.
***

Allez-vous faire une tournée à l’étranger?




Dans mes priorités, existe le raffermissement des relations avec mes frères arabes et tous les pays amis de la Mauritanie, et cela après avoir mis les dernières touches à la stabilisation de la situation sécuritaire du pays.

Anonyme a dit…

A la présidence on entend les militires crier chin7ou ch'gual e7ibsou7 bettou7 et même s’il faut parfois ekhingou7 ineine temergou erou7 et toi Ghazwani
retournes a la caserne t'entrainer un peu avec ton ami enta tchiife

Anonyme a dit…

Certains de nos acteurs politiques se trompent lourdement en pensant que les occidentaux vont fermer les yeux sur le dernier coup d'etat en Mauritanie a' cause de la lutte contre le terrorisme.
Ces personnes ne comprennent pas que la trop grande instabilite' politique donne toujours naissance au terrorisme.

Si nous sommes d'accord avec Francois Bernard Huygh pour dire que "...le terrorisme est defini par ses effets psychologiques recherche's et plus que proportionnels a' sa destructivite' physique: Repandre le sentiment de terreur, impressionner, provoquer, creer un climat;" nous sommes oblige's de dire que c'est du terrorisme que les faiseurs de coup d'etat utilisent contre le peuple Mauritanien et son president democratiquement elu.

"...Le terrorisme est aussi un emploi illegitime de la violence politique, qui s'opposerait a' des usages legitimes." Le coup d'etat est une violence politique contre les institutions de la republique. Il est egalement un moyen illegitime et illegal pour arriver au pouvoir.

"...Le terrorisme fait des victimes non-combattantes, voir non-concerne'es, souvent prises au hasard." Les Mauritaniennes et les Mauritaniens sont les victimes du coup d'etat. Leurs interets superieurs sont en jeu, leur volonte' n'est pas respecte'e, leur constitution et leurs lois sont bafoue'es, leur president, leur premier ministre, leur ministre de l'Interieur, leur Ministre et leur Haut cadre sont en prison et l'image de leur republique est ternie.

"Le terrorisme est aussi un crime contre la vie humaine en violation des lois." On prend en otage un vieux de 71 ans, on n'a aucun respect pour le fait qu'il soit le President legitime de la republique, on insulte son epouse et ses proches, on l'enleve du pouvoir parce que tout simplement il a tente' d'exercer ses fonctions telles que definies par la constitution. Ce que le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis militaires ont fait, est du...TERRORISME!!!!!!!!!!

"Un pouvoir d'exception reposant sur la force, l'illegalite' et la repression est une terreur." Le pouvoir ne' le 6 Aout 2008 repose sur la force du canon. General Mohamed Abdel Aziz n'a jamais ete' elu a' un poste quelconque.

Ceux qui pensent qu'ils peuvent faire avaler ce dernier coup d'etat sous pretexte d'"aider" l'Occident dans sa lutte contre le terrorisme, se trompent.
Les occidentaux ne sont pas cons. Ils savent que respecter la volonte' du peuple et renforcer les institutions democratiques dans les pays vulnerables, sont les meilleurs moyens pour lutter contre le terrorisme.

NOUS EXIGEONS LA LIBERATION DE TOUS LES DETENUS ET LE RETABLISSEMENT DES INSTITUTIONS DE NOTRE REPUBLIQUE.

Vive la Republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa
USA

Dr kleib ahmed salem a dit…

j'ai jamis vu autant de conneries dans un si court paragraphe:


Conscience et Résistance, association à caractère politique, en vertu de son ancrage séculier, écologique et non violent:

- Déplore et réprouve, sans hésitation ni ambiguïté, le coup de force du 6 août 2008, malgré son caractère prévisible et la rationalité de ses causes.

- Réclame la libération de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, Yahya Ould Ahmed El Waghef et de tous les détenus d’opinion;

- Demande, au Haut Conseil d’Etat, de se départir de membres présumés tortionnaires, sous peine d’accentuer l’isolement de la Mauritanie et de provoquer des poursuites en justice contre l’ensemble de la junte, voire la restriction de ses déplacements hors du pays ;

- Rappelle le devoir, pour le HCE, de se déclarer inéligible aux futures élections et d’engager, avec toutes les forces vives, la recherche du retour, par la concertation, aux standards de la normalité politique ;

- Revendique, pour l’exemple et la salubrité publique, le déclenchement et la systématisation d’une opération mains propres, visant, d’abord, la collusion criminelle entre les milieux d’affaires et la haute administration.

- Engage la communauté internationale à éviter d’ouvrir la voie de la négociation ou du compromis sur le point précédent ; toute attitude de passivité ou de complaisance contraire à l’exigence minimale d’impartialité dans l’arbitrage du vote encouragerait la confiscation du de la règle au service des appétits de pouvoir.

Ces recommandations prises en compte, Conscience et Résistance apporterait son soutien explicite au rétablissement des institutions, avec le souci prioritaire d’apurer le passif des crimes racistes, éradiquer l’esclavage, achever le rapatriement des réfugiés, assainir les tribunaux de la tutelle tribale et religieuse, enfin et surtout, nettoyer l’administration des cadres dont la vénalité et la rétivité à rendre compte, contrarient l’aspiration toujours déçue des mauritaniens au primat du droit.

Conscience et Résistance
Nouakchott, le 11 août 2008
Dr kleib

Anonyme a dit…

Encore un exercice de magie. On est contre tous les coups d'état mais il faut vite organiser des élections pour revenir à l'ordre constitutionnel. Quid du président légalement élu et renversé par un putsch? A quoi ça sert d'élire un nouveau président si les militaires peuvent encore le renverser dans un an s'il n'obéit pas à leurs ordres?
Conscience et Résistance serait-elle devenue marchander sa conscience et ne résister à la tentation?

Anonyme a dit…

J\'ai connu CR plus republicaine et plus pour le droit. Je vois ici que CR n\'est pas pour le retabissement du droit, par le retour de Sidi comme president.Je vois que CR soutient le push, comme a un moment ils ont soutenus Sidi Ould Cheick Abdellahi.

Anonyme a dit…

je souhaite et confirme sans déclamation et sans phraséologie que pour sauver notre processus démocratique, notre président, son ministre et autres détenus qui lui sont fidéles, devront être libérés sans préalable et sans conditions, tandis que les nouveaux réactionnaires et énnemis de notre expérience, devront se retirer à la caserne ou garder nos frontières-
L\'heure n\'est plus à l\'exhibtion de muscles, encore moins à l\'intimidation par des moyens logistiques archaiquement vétustes.
Avions-nous besoin, d\'une épreuve hypothéquée par des ténors qui, ayant été les initiateurs d\'une normalisaton de régles au sein de l\'état dont tous les acteurs politiques de la scène nationale s\'en félicitaient à l\'issue des urnes; éprouveraient l\'ultime besoin de renverser tout le bataclan improvisé pour un neck plus ultra ?
Telle a été notre grande déception en apprenant, le coup de force qui boulevese et bouleversera tout un système dont le début et la fin se résumeraient en un mot \'un sénerio ou Sidi avait la charge d\'assumer une démocratie en réelle transition, la vraie transition\'vous conviendrez avec moi, que sans nul doute,et sans complaisance,que des tractations, et pédimenta se plantaient devant le gouvernail de notre avenir ; conséquence qui nous a conduit un siécle en arrière.
Revirement que seuls, les nouveaux tenants peuvent en être responsables de péripeties et donc de l\'avenir du pays-
Nous demadons, pour sauver le pays, le retour à la normale : Notre Président et notre Prmier Ministre sous la tente de Miriam-
souley1966@yahoo.fr

Anonyme a dit…

CR vous m'avez deçu. Je comptais adherer, maintenant plus."La devanture du syteme a craqué" dites-vous?. Eh bien, la votre aussi.Ne nous parlez plus donc de democratie, de republique d'institutions. Quelle difference maintenant entre vous, et les laudateurs de la TVM? Aucune! Triste fin pour une bande d'idéalistes qui me faisaient rever.Je ceses donc de rever.Il n y a pas plus de marchands de reve dans mon pays.Juste des epiciers. Atar n'en avait pas donc le monopole!

Anonyme a dit…

Aziz et ses prpoagandistes disent que ce qui s'est passé n'est pas un coup d'etat
c'est vrai ils ont raison , ce n'est pas un coup d'etat qui consiste à changer un pouvoir c'est un vulgaire coup de tete d'un Pinochet

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"L'Edito de Ould Oumère
11-08-2008
Nous le disions la semaine dernière : les protagonistes ressemblaient à deux tireurs qui, le doigt sur la gâchette, attendaient, chacun de son côté, que le vis-à-vis tire, comptant sur sa maladresse. Le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi a tiré le premier.

Avec toute la maladresse qu’on pouvait supposer. Les quatre chefs de corps en même temps. Sans prendre de dispositions particulières. Sans faire les choix qui auraient pu atténuer les effets d’une telle décision. Et en choisissant un horaire qui mettait sa décision dans le sillage des «actes frauduleux». Malheureux.

C’est à partir de 7 heures du matin que l’information est diffusée : le décret nommant des remplaçants aux quatre chefs de corps (Etat Major particulier, Etat Major national, Gendarmerie et Garde Nationale) est publié. «Tayhit il vajr» (attaque de l’aube) comme disent les guerriers de l’espace maure. Un coup d’Etat ... civil. Auquel les militaires répondent aussitôt. La suite vous la lirez dans les pages suivantes. Je m’en tiens ici à l’appréciation de ce qui s’est passé. Mais quelques précisions préalables.

Comme vous, chers lecteurs, je ne suis pas allé tirer Sidi Ould Cheikh Abdallahi de sa tranquillité pour l’imposer aux Mauritaniens comme «le candidat qui rassure». Je ne fais pas partie de ceux qui l’ont soutenu, d’ailleurs je n’ai voté aucun des candidats à la présidentielle pour une raison très simple : je n’avais pas de carte d’identité à l’époque. Préférant me cantonner dans la position de celui qui défend le changement et qui, dans une ultime marque d’optimisme béat, tente de donner un «contenu» à la Transition, d’en défendre certains acquis et d’en célébrer les réussites. C’était à mon avis un point de départ pour les nouvelles autorités. Et pour la nouvelle Mauritanie.

Cette Mauritanie, le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi pouvait en être l’artisan. Issu d’une école de savoir et de mesure, ayant fait les bancs sous Mokhtar, bien encadré par une équipe à laquelle nous devons la fin d’un régime qui a corrompu la Mauritanie ... tout prédisposait le Président élu à fonder un monde nouveau, un pouvoir nouveau, une société nouvelle. J’y ai cru. Comme beaucoup de Mauritaniens de mon âge et de ma condition. Ceux qui comprennent bien le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi quand il s’entoure des mêmes gens qui ont fait «la gloire» du système que j’ai souffert, comme beaucoup de Mauritaniens, pendant tout ce temps. Je le comprends et l’explique ... quand je peux.

Le 23 juin dernier je découvrais l’ampleur des dégâts. Entre lui et les soutiens qui l’ont amené au pouvoir, rien ne va plus. Les querelles de classement – et de placement - dans ses alentours immédiats ont affecté son pouvoir et sa notoriété. Comment ? Ou le Président n’a pas eu la sagesse de ses soixante-dix ans – ou presque-, ou la pression sur lui a été trop forte, ou encore il avait ses plans. Mais sur qui comptait-il ? Sur ses soutiens civils dont une partie lui faisait déjà défaut ? Mais ces civils doivent tout à Ould Taya : ils ont été les premiers à le lâcher. Comment entendait-il agir ? Comment mettre l’opinion de son côté ? Comment isoler ses adversaires ?

Visiblement, le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi n’a pas pensé à tout cela. Ses protagonistes non plus n’ont pas pensé à l’éventualité de leur limogeage. Il est clair à présent que la «variante A» n’avait pas été envisagée par eux. Ils n’ont fait à présent qu’improviser.

La semaine dernière, nous mettions en garde contre l’absence de perspective d’une part, et d’autre part contre le manque de prise en compte de l’intérêt supérieur de la Nation. Nous avions dit que le Président avait le droit de jouer son pouvoir et son autorité, mais il ne doit pas jouer le pays. En démettant les quatre chefs de corps, au petit matin de ce mercredi 6 août, en les remplaçant par des officiers pour le moins mal préparés – cela est valable pour l’Armée, la Gendarmerie et l’Etat Major particulier -, il n’a pas pris en compte la fragilité du pays, l’inopportunité de l’acte et le rapport de force.

Les tombeurs du Président Ould Cheikh Abdallahi ont eux aussi agi dans la précipitation. On leur reproche d’avoir engagé une bataille – depuis le début – sans en apprécier toutes les issues. Eux aussi ont mis en danger la stabilité du pays. En plus d’avoir commis le seul acte impardonnable dans une démocratie : un coup d’Etat. Leurs premiers actes sont aussi inquiétants les uns que les autres. L’emprisonnement de personnalités politiques, la violente dispersion des manifestations hostiles au coup d’Etat, le retour vulgaire du culte de la personnalité, l’encouragement des manifestations de soutien au coup d’Etat ... Les putschistes doivent savoir qu’ils ne peuvent se targuer d’aucune légitimité. Que ce ne sont pas les manifestations de soutien – artifice politique hérité de l’époque de l’avant 3 août – qui fonderont une quelconque légitimité. Ils sont venus par la force des armes et doivent proposer un projet pour les Mauritaniens. Un projet à même de susciter l’adhésion d’une classe politique qui n’a jamais été exigeante. Rompre les relations avec Israël, engager une lutte contre la corruption, cultiver le mérite par le travail, assainir la scène politique et en sortir ceux qui la parasitent (affairistes, militaires…), prendre en compte les doléances des populations en matière de quotidien et surtout fixer une date précise pour leur retrait… Sans projet viable et clair, les nouveaux maîtres seront une simple variation de leurs aînés, ceux du 10 juillet 1978, ceux du 6 avril 1979 et ceux du 12 décembre 1984. Ils en ont les allures. Quand on voit comment les membres du Conseil d’Etat ont accueilli les «souteneurs» de l’autre jour, on est frappé par la ressemblance avec la gestuelle du 10 juillet et celle du 12/12. Chacune de ces gestuelles a produit les effets que nous connaissons.

Les deux protagonistes – le Président élu et les généraux – ont préféré visiblement user d’une arme, de tous temps redoutable : l’ignorance. Chacun a fait semblant d’ignorer l’autre, tout de l’autre. Chacun a ignoré ou fait semblant d’ignorer les autres. En l’absence d’une stratégie des deux côtés, prendre en compte l’autre, ses justificatifs et ses réactions, agir en fonction de l’intérêt du pays, équivaut à paralyser les protagonistes. Le mieux pour eux, c’est donc d’agir dans l’ignorance des conséquences de ses actes.

Un ami étranger me disait que chez les Chinois, le mot «crise» est représenté par deux notions «Risque» et «Opportunité». Et mon ami de me dire : «espérons qu’il sera déjoué, souhaitons qu’elle sera saisie».

On raconte chez nous que la Miséricorde est venue dire au Destin de «faire doucement avec les créatures d’Allah». Ce à quoi le Destin répondit : «je suis fait pour choquer et rappeler la vanité de la condition des créatures». La Miséricorde jura alors d’être partout où le Destin frappera. C’est ainsi que les plus dures des souffrances sont allégées par la Miséricorde. Espérons pour notre pays plus de Miséricorde. Pour pouvoir saisir les opportunités, si elles existent.


Mohamed Fall Ould Oumère

La Tribune n°412, du lundi 11 Août 2008

maatala

яimσ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
яimσ a dit…

salut tous ,

le lien que j'ai donné plus haut n'est plus valide pour cause de mise à jour . Cependant voici
l'interviewdisponible en téléchargement .
suiez les instruction comme dans le blog précédant .

@+