vendredi 8 août 2008

quand un général s'exprime

Mes remerciements à l'anonyme qui nous a livré quelques perles de l'interview de Aziz, vivement le reste.

Pourquoi avez-vous pris le pouvoir ?

Nous n’avons pas voulu le prendre, nous y avons été contraints. La situation économique est terrible. Les institutions sont bloquées. L’ex-président a essayé de monter les parlementaires les uns contre les autres. Par son dernier acte - le limogeage, par décret, des commandants des quatre corps de l’armée, ndlr -, il a voulu diviser l’armée, la dernière institution à fonctionner normalement. En réalité, c’est Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui a tenté de faire un coup d’Etat contre la démocratie. Nous, nous n’avons fait que sauver la Mauritanie

Remarquez il n'a pas tort c'était Aziz le chef de l'état et Sidi a voulu le limoger c'est donc bien une tentative de coup d'état.
Il a oublié qui était le président, les trous de mémoire c'est de son âge.

La sauver de quoi ? Le président que vous venez de renverser a été légitimement élu et les libertés individuelles n’ont jamais été aussi grandes.

Les libertés sont là, c’est vrai. Mais ce n’est pas Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui les a instaurées, ce sont les militaires qui ont pris le pouvoir le 3 août 2005 et organisé des élections démocratiques. Ce président a été pris en otage par des lobbies affairistes et tribaux qui voulaient le démantèlement du pays. Nous avons voulu empêcher la dérive.

oui c'est les militaires qui ont instauré les libertés et la démocratie, j'en veux pour preuve, ils nous ont même choisi le président qui va avec.

Vous vous portez garant de la démocratie mais, le 7 août, des manifestants soutenant Sidi Ould Cheikh Abdallahi ont été dispersés par des gaz lacrymogènes…


Ce n’est pas une contradiction. Cette manifestation n’était pas autorisée. Nous sommes dans un Etat de droit, il faut le respecter.

Parce que dans un état de droit quand on est limogé on prend le pouvoir, on disperse les manifestations à coup de lacrymogènes et on tabasse les députés qui nous sont opposés.
A la télé et à la radio un seul son de cloche et un leitmotiv "le mouvement de correction."

L’arrestation de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, que vous avez organisée, contrevient précisément à l’Etat de droit…

Non, elle le protège, car en nous limogeant, le président allait mettre le pays à feu et à sang.

Vu la poigne que l'on connait à Sidi, vous imaginez lâché dans la nature il nous montait une armée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Quel sort réservez-vous à Sidi Ould Cheikh Abdallahi ?

Il est pour l’instant enfermé dans la résidence d’accueil du palais des congrès, dans de bonnes conditions, et ne se plaint de rien. Nous le libèrerons dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le contraindre à l’exil. S’il veut participer à la vie politique du pays, pourquoi pas. Mais je ne pense pas qu’il en ait envie.

De quoi peut on se plaindre quand on est enfermé?
"Nous le libèrerons dans les prochains jours ou les prochaines semaines." les prochains mois voire les prochaines années; vu qu'il ne se plaint pas, y a rien qui presse.

Enfin surtout la perle de l'interview (la partie que j'en ai vu) c'est que Aziz semble avoir fait passer à Sidi l'envie de faire de la politique quand on est général on se doit d'être convaincant.
J'en connais que j'aimerais bien livrer à Aziz pour leur faire passer cette envie (AOD ente vem).

LM

"lorsqu'on vien d'en rire, on devrait en pleurer" Musset.

106 commentaires:

LM® a dit…

salut
aux derniers commentateurs du blog précèdent copier coller sur celui-ci.
désolé

Anonyme a dit…

Des ministres qui démissionnent , mon oeil ! Pourquoi ont-ils attendu 48 heures après le putsch pour se décider . Ils sont absolument sûrs qu'ils ne seront jamais reconduits , c'est pourquoi ,ils se permettent cette pantalonnade . La déposition de Sidioca est une très bonne chose pour ce pays . En fait c'est Khattou et sa progéniture qu'on a déposé . Notre Wassila Bourguiba ne pouvait sévir quelques mois de plus au risque de mener ce pays à la catastrophe avec ses folies de grandeur . Réalisez qu'elle s'apprêtait à partir en chine avec son mari pour assister à je ne sais quels jeux . En une année sidi n'a réalisé aucun projet économique de nature à profiter au peuple . Bon débarras !

Mballal a dit…

vendredi 8 août 2008
Lettre au Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.
-
Monsieur le Président,

Maintenant que vous avez le temps de nous lire et que vos préoccupations voyagistes se sont amenuisées, permettez-moi de vous dire que tout au long de votre présidence, on vous a critiqué sur ce blog. Parfois de façon acerbe, mais toujours avec respect et conscience de l’utilité de la critique positive.

Hélas, nous sentions, que ce que nous disions, à l’instar de tout ce que les mauritaniens de bonne foi, écrivent sur le net ou dans les journaux, ne vous parvenait pas. Etait-ce le mur de conseillers que vous vous êtes érigé autour de vous ? Est-ce une négligence de la part de vos services de presse, est-ce une négligence de vous-mêmes ou votre penchant pour les voyages (Voir : Où allez-vous monsieur le Président?)?


Toujours est-il qu’observateurs objectifs d’une vie politique qui grouillait autour de vous, nous avions à maintes reprises sonné l’alarme sur le guêpier dans lequel vous vous trouviez.
Nous avions fait mille et une propositions pour que vous puissiez trouver les moyens de contrer les critiques, d’asseoir votre autorité en prenant les décisions qui s’imposent quand elles s’imposaient.

Parmi ces modestes propositions auxquelles, nous avions consacré maints articles et analyses, nous préconisions :

- L’éloignement des roumouz el vessad de l’activité politique pour éviter le pillage des ressources publiques et redorer le blason de l’Etat auprès des populations. Et nous avions proposé toutes les solutions économiques, sociales et juridiques permettant de réaliser cela (voir : La gabegie en symbole )

- La consécration prioritaire de vos énergies à rehausser le niveau de vie économique et social du pays car c’est là ou le peuple sentira votre présence et votre utilité (Voir : 30 mesures.)

- Le contact avec les populations. A savoir aller sur le terrain, aller au-devant des populations, s’enquérir de leurs préoccupations. Vivre avec elles leurs souffrances et leur désarroi face à la crise économique. En somme montrer que vous occupiez d’eux. Contrairement à cela, vous gardiez une distance qui aujourd’hui se ressent. (Voir : l’équation )

- La communication avec les mass-média et avec l’environnement vous faisait , à vous et à votre gouvernement, cruellement défaut. Combien de fois vous vous êtes adressé au peuple ? Combien de fois avez-vous utilisé les moyens de communication, qui sont à votre disposition, pour entrer en communion avec les masses et leur insuffler une vision positive de l’Etat et de leur devenir. (Voir : baisser la tension)

- La lutte contre les lobbies et les trafiquants qui minent le pays en faisant appel, s’il le faut, aux spécialistes nationaux et internationaux. Afin de reprendre le contrôle sur le pays et sur son économie (Voir: un faucon ).

- L’audit des finances publiques, l’estimation des avoirs réels financiers et patrimoniaux de l’Etat pour détenir une véritable maitrise et une transparence des ressources publiques. Jamais vous ne vous êtes intéressé publiquement à ce chapitre, laissant le nerf vital de l’Etat entre les mains de responsables qui en font à leur guise (Voir : fragilité et dépendance)

Monsieur le président,

Lorsque les pressions sur votre personne et votre autorité ont commencé à voir le jour à travers notamment :

- la fronde des parlementaires,
- les critiques de la fondation de votre épouse,

aux fins de protéger votre personne et d’éviter les pressions et leurs conséquences sur la stabilité et la sécurité de l’Etat, on avait immédiatement proposé les solutions rapides :

- La Dissolution du parlement et organisation d’élections libres (voir : Dans l’arrière cour)

- L’audit financier et de gestion en bonne et due forme, de la Fondation KB. Dans les plus brefs délais. Cette solution vous aura évité de voir rejaillir sur vous, les présomptions de malversation soulevées à l’encontre de cette fondation. (Voir : Audit et règlement de comptes)

Monsieur le Président,

Aujourd’hui, vous avez été renversé et malgré toute votre bonne foi, le peuple ne voit que les réalisations immédiates) qui améliorent son sort, sa vie quotidienne et les actes et les décisions qui éloignent de lui ceux qui l’on pillé depuis des décennies. (voir : un peuple sur le divan )

Le peuple voit le pain avant les lois. Il voit les voleurs avant l’Etat. Il voit l’idéal avant les hommes.

Or sous votre présidence, le pain est devenu difficile, les voleurs ont été nommés au sommet de l’Etat et vous n’avez insufflé à ce peuple aucun idéal ni même une image d’un devenir radieux. L'auriez-vous pu? (Voir: le soufi et les loups et bienvenue sous la tente ocre )

Monsieur le Président,
_
les peuples ayant des démocraties arrachées par leurs révolutions sont légalistes, le peuple mauritanien ne l'est pas. Il a eu comme vous le savez, une démocratie octroyée. Octroyée par des militaires. Il a tenu à cette démocratie tant que son espoir était que la vie sous un régime démocratique sera meilleure que de vivre sous un régime militaire. Et son espoir a été déçu.


Moins de deux ans, me diriez-vous était insuffisant pour tout faire. Je vous dirai que si cette période aussi courte soit-elle, avait été consacrée au peuple et à ses préoccupations économiques, à son idéal d’un Etat épuré de sa corruption, de sa malversation, à consacrer une image de travail de terrain au côté du peuple, de sacrifices visibles de vous-mêmes et de votre gouvernement, auprès de lui (par vos actes salvateurs et vos discours de soutien et de confiance) ,le peuple serait, contre vents et marées, descendu dans la rue pour vous défendre et contrer pied-à-pied ceux qui vous ont renversé.

Hélas, les militaires sont revenus. Et leur première proposition au peuple est de « changer sa condition et de résoudre tous ses problèmes ».

Voyez-vous , monsieur le Président ,un peuple qui refuserait cela après tant d’années de privations ?

Pas le peuple mauritanien. Il y croira. Il a besoin d’idéal.
En effet, le peuple applaudit, non pas parce qu'il supporte forcèment ceux qui viennent d'arriver, mais vivant toujours sa misère, il a l'espoir que le nouveau régime sera meilleur que le précédent.

Ce peuple là n’a pas acquis sa démocratie (celle justement que vous aviez représentée durant ces quelques mois) , elle lui a été offerte ; Offerte sur un plateau d’argent. Il n’en connait ni l’inestimable valeur, ni comment la garder . Comme toute chose reçue sans efforts.(La démocratie assassinée)

Les peuples qui tiennent à leur démocratie, ce sont ceux qui l’ont acquise par la force de leur révolution. Ceux qui ont souffert pour l’obtenir en y laissant leur propre sang. Cette démocratie là, monsieur le président, n’est pas celle à laquelle vous avez participé.

Et si les militaires vous ont renversé, c’est parce qu’ils reviennent reprendre ce qu’ils ont donné. Vous relever de vos fonctions car, pour eux, vous êtes leur créature. Vous deviez les « rassurer » que la démocratie octroyée se fera à leur avantage et vous en avez voulu autrement.

Aussi, ne comptez pas sur le peuple pour défendre la légalité. Car il n’a vu de l’Etat, qui personnifie la légalité, que corruption et arbitraire.

A moins que le bon Dieu n’en décide autrement, ne comptez pas sur le peuple pour descendre dans la rue vous défendre. Car vous ne lui avez pas enlevé l’épine de la misère du pied. Et ce qui le préoccupe encore c’est l’épine. Pas vous.

Monsieur le Président,

Si par hasard ces lignes tombent entre vos mains, sachez en tout état de cause que le peuple mauritanien ne porte pas la haine en lui. Que ce qui lui arrive, et auquel vous avez participé, il ne le mérite pas. Qu’il mérite une vraie démocratie, des hommes qui le sortent de sa misère et qui lui insufflent l’espoir d’une vie meilleure.

Nous autre épris de liberté nous militerons jusqu’à notre dernier souffle, pour que la légalité, la démocratie et les institutions soient rétablies. Mais nous le savons déjà , il n’ ya pas de démocratie octroyée. Il n’ y a que celle qui vient de la volonté et de la force du peuple.
-
Avec mes respects.
-
Les respects d'un citoyen qui sait pertinemment qu'en Mauritanie, l'on n' écrit des lettres qu'à ceux qui sont au pouvoir, mais qui vous l'écrit, à vous, parce que pour ce citoyen là le devenir de son peuple et plus important que le pouvoir et ses transitaires

Mballal a dit…

Il s`agit bien d`un article de Haut et Fort du Prof.

Anonyme a dit…

Un article superbe qui m'a mis les larmes aux yeux.

Merci Mballal.

Mballal a dit…

L`auteur de ce posting Anonyme, tu ne mérites pas ma réplique, parce que poltron, minable, attanquant les autres en masque.
------------------------



Mballal ,

ou tu es un con ou tu es un tarén comme Ahmed Dadah.

Si c'était ton Ahmed Dadah, qui avait les dernières elections et qui est l'objet du coup d'Etat, tu aura eu un autre langage.

Plus hypocrite que toi tu meurs.

Mais on ne peut reprocher à un discipline de la honte Daddahn de bna pas être hypocrite. C'est une évidence.

Connard va

Anonyme a dit…

pour une fois que couli dit quelque chose, il faut l'encadrer:

"Proposition pour sortir de la crise cre'ee par le coup d'etat du 6 Aout 2008


Il est toujours important d'etre guide' par sa tete et non son coeur! Ceux qui ont fait le coup d'etat n'ont pas pense' a' l'ampleur de la reaction declenche'e par leur action illegale et illegitime. Aujourd'hui la Mauritanie est dans une situation tragique. il faut d'abord et avant tout resoudre la crise immediate qui s'est presente'e a' nos portes depuis le 6 Aout 2008 avant de parler des responsabilite's des uns et des autres.

Je pense qu'il serait preferable de donner une porte de sortie pour Le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du nouveau comite' militaire. Je propose la solution suivante:
1- Liberation immediate du president de la republique son Excellence Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et tous les detenus et leur retablissement dans leurs fonctions respectives.
2- Le president de la republique convoque une session extraordinaire du parlement et du senat.
3- Le gouvernement propose un projet de loi accordant une amnestie totale au General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du Comite' militaire.
4- Le parlement et le Senat votent La loi qui donne une amnestie totale au General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaire.
5- Le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaire se retirent definitivement de la politique. Ils conservent leurs grades mais ils seront tous appele's a' d'autres fonctions.
S'ils veulent faire de la politique, ils doivent demissionner des Forces Arme'es.

6- Il n'y aura aucun reglement de comptes contre qui que ce soit!

maatala a dit…

Salam

----------------------
Une pensée pour le P.R SIDIOCA
----------------------


La grande histoire retiendra que SIDIOCA aura été une victime d'une conjuration du mal(militaires et frondeurs) et la bêtise de son clan.

La petite histoire retiendra que
Daddah fait parti des ces sinistres personnages qui sont toujours prêt à vendre leur âme pour assouvir leur ambition démesurée pour le pouvoir.


Je tiens à remercier l'ami (sur le blog précédent)qui m'a porté la contradiction au sujet de Daddah l'autochrate-félon.

Reconnaître son erreur est une noblesse de l'esprit

Respect

maatala

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Coup d'Etat contre Sidioca: Qui est reponsable?

Ce que tout le monde dans ce pays redoutait est finalement arrivé ce 6 août 2008. La logique de la rupture du système politique démocratique implanté à coups de milliards d'Ouguiyas et de sacrifices immenses des populations s'est imposée brutalement à tout le monde comme une fatalité. Pourtant, je suis parmi ceux qui n'ont jamais cru en Sidioca et à son mode de gouvernance volatile et à géométrie variable.

Fondamentalement, je suis aussi parmi ceux qui savaient que Sidioca a été imposé comme président et qu'il n'avait, de ce fait, aucune légitimité populaire ni morale. L'homme était usé, tourné vers le passé et semblait détaché totalement des considérations politiques, économiques et sociales de notre époque.

Le modus vivendi conclu entre le candidat et les militaires bien avant les élections présidentielles était connu de tous. Il avait un objectif avec des lignes rouges bien déterminées.



Mais l'erreur des civils mauritaniens en général est de rendre péjoratif tout ce qui touche à la Grande Muette. Ce que Sidioca et ses conseillers ocultes avaient décidé de faire, c'était de se séparer de cette instition comme d'une mauvaise graine après l'avoir utilisée pour atteindre le perchoir présidentiel.

Erreur fatale !

Sidioca s'était retrouvé manipulé par un tas de forces occultes qui cherchaient toutes à tirer le pan de leur côté. Le pays n'était plus gouverné, n'était plus un pays. C'était le pays de tout le monde et de personne. Le pays de tout celui qui échapait à la justice de son pays où qui était devenu un paria dans son pays.

Qui est responsable? Sidioca l'est sans doute, car il a vidé le mot démocratie de son substrat exactement comme les anciens dirigeants du pays l'on fait. La démocratie est une monture qui vous amène à destination mais que vous tuez pour ne plus être utilisable par quelqu'un d'autre que vous.

Sont aussi responsables, les militaires qui avaient sous estimé les avertissements d'un large public relativement à l'impuissance du candidat à être indépendant de son entourage et particulièrement de son cercle parental immédiat.

Sont responsables les politiques qui ont manipulé Sidioca dans les différents dossiers mis en primauté au détriment d'une gestion égalitaire pour tous les mauritaniens, divisants cruellement les mauritaniens en bon mauritaniens et en méchants mauritaniens.

Sont responsables les politiques qui ont conduit Sidioca, l'homme crédule et stoique à brader les dossiers les plus sensibles, laissant la porte ouverte à la partition du pays et à la guerre civile.

Mais est surtout responsable l'épouse du président, qui aurait dû être sa meilleure conseillère et sa plus solide protection contre la déchéance et la délinquance économique et politique.

Au lieu de se mettre en reserve respectueuse des mauritaniens, elle avair preféré jouer les moyens occultes pour s'enrichir et ruiner la réputation de son mari et président.

A présent, quelles perspectives?

La réfelexion est délicate et les mauritaniens sont ils prêts à consentir les sacrifices nécessaires? Continueront ils à ruiner tout ce qu'ils touchent? Accepteront-ils le concept de l'État de Droit? Accepteront-ils de protéger leur pays contre l'anarchie et le désordre public et des institutions?

Le problème est là.

Dine

maatala

Anonyme a dit…

maata fait un saut ici, j'ai trouvé ça sur le blog de diagana

c'est au sujet de la maréchale

http://www.leral.net/-La-Premiere-Dame-et-les-Islamistes-avaient-usurpe-le-pouvoir-_a188.html

maatala a dit…

Salam

Merci l'ami

Lu pour vous

"«La Première Dame et les Islamistes avaient usurpé le pouvoir»

M. Baba Tandian dirige le Groupe Tandian Multimedia. Très au fait de la situation en Mauritanie où une partie de sa famille réside et où il se rend fréquemment, il n'a pas résisté à l'envie d'expliquer, ce qui, selon lui, est à l'origine du coup d'Etat d'avant-hier en Mauritanie. Et figurez-vous que derrière toute cette histoire, il y a une femme…


le Matin

Comme on le sait tous, il y a une situation qui vient de se passer en Mauritanie. Il s'agit d'un coup de force. Pour vous qui connaissez très bien ce pays quelles sont les raisons profondes qui ont poussé les militaires à arrêter le processus démocratique ?

M. Baba Tiandian

Il faut commencer par le commencement. Je pense que beaucoup d'erreurs ont été commises part Sidi Ould Cheikh Abdallahi et de son entourage. D'abord pour avoir remis le pays entre les mains de Zein Ould Zeydane qui était son Premier ministre qui est arrivé en troisième position lors des dernières élections. Etant un économiste, ancien Directeur général de la banque centrale, Sidi avait imaginé s'appuyer sur lui en lui donnant carte blanche intégralement pour conduire la politique économique du pays mais il s'est avéré qu'il a laissé trop faire. Zein Ould Zeydan n'a pas su redresser la barre et la crise s'est accentuée. Les populations ont constaté qu'il y a de sérieux problèmes mais Sidi n'avait pas réagi.

Entre temps le Premier ministre a été remercié tout de même?

Oui, mais les populations ne voyaient pas Sidi réagir. Ce qui fait qu'il y a eu des situations de blocage avec les députés qui ont fait un forcing pour démettre le gouvernement. Ça c'est un autre aspect politico-économique mais il y a un sérieux problème sans lequel il n'y aurait jamais eu de coup d'Etat. Je le dis et je le répète. Jusqu'à avant-hier soir (Ndlr : mardi), le coup d'Etat n'était prévu nulle part. Le coup d'Etat a été provoqué par l'épouse de Sidi. Il n'était pas prémédité.
Je peux même dire que tout s'est passé entre deux ou trois discussions. Selon les propos recueillis la femme du président avait menacé Aziz de le démettre de son poste. Il s'est avéré que Sidi en prenant une décision malencontreuse de débarquer des quatre officiers supérieurs, a sans le savoir, provoqué un coup d'Etat. On ne peut pas débarquer les quatre chefs d'Etat major d'un seul coup sur des instructions des islamistes et des communistes. Ils étaient tous dans le bureau de Sidi avant-hier jusqu'à deux heures du matin (Ndlr : mardi). Ils ont fait faire à Sidi cette bêtise regrettable donc je dirais qu'ils sont responsables et cela est dû, il faut le reconnaître, à la faiblesse de Sidi et en faisant un décret pour dégommer les quatre chefs d'Etat major.
Et ce, en nommant des personnes qui n'étaient pas présentes à Nouakchott, dont Boubacar et Ismaël qui étaient respectivement pressentis pour remplacer Aziz et Gazouyanie. D'ailleurs, je rappelle aussi que le Chef d'Etat major n'était pas présent à Nouakchott. C'est pour vous dire que le coup d'Etat n'était pas prémédité, puisque le chef d'Etat major en personne qui est le deuxième homme fort du régime militaire n'était même pas sur place. Donc, c'est à la suite de ce décret qui a été lu à la radio que Aziz s'est pointé pour demander des explications. Et en lieu et place ils ont ramassé des insultes.
L'épouse de chef de l'Etat répond par des insultes, par des menaces et c'est là que où les choses ont dégénéré pour des militaires qui ont osé à l'époque s'attaquer au tout-puissant Ould Taya qui était considéré comme un demi-Dieu à Nouakchott même. C'est tout de même insolite. Et quelqu'un a eu l'audace d'aller fomenter un coup d'Etat contre cet individu-là. Et, au lieu de s'en emparer, il le remet à Eli Ould Vall, le gradé le plus ancien. Aziz est un homme de l'ombre, un militaire pur et dur. Il était certainement à l'époque épris de justice pour que le processus démocratique puisse avancer puisqu'ils étaient en face d'un mur. Car c'étaient des élections truquées à répétition pour le régime de Taya.

Est ce que vous pouvez revenir sur les rapports heurtés entre la première dame et Aziz ?

Ces rapports heurtés ont commencé depuis le début où malheureusement tout le monde a compris que c'est la femme qui décidait au niveau de la Présidence.Et elle ne décide même pas dans la discrétion, mais au vu et au su de tout le monde. Elle n'y met pas les formes. Elle dit que c'est elle qui était élue, que c'est elle le Président, que Sidi n'est qu'une ombre. C'est elle qui créait le gouvernement en réalité. J'ai même écho du fait qu'elle posait des questions sur telle ou telle personne pour éventuellement des nominations à des postes. Elle était son propre conseiller.
Donc cette dame s'immisçait dans tout. En moins d'un an, elle s'est fait une réputation extraordinaire. Nulle part dans le monde, on a vu la femme d'un chef d'Etat aussi impopulaire. Cette femme-là a conduit son mari à sa perte. A Sidi, on ne peut rien reprocher. C'est vrai qu'il a échoué économiquement, mais il avait la possibilité de redresser la barre. Mais malheureusement, le comportement de son épouse et la mauvaise maîtrise de Sidi et de l'espace familial a fait que les gens voyaient un peu les dérives qui se profilaient à l'horizon. Sa femme était au centre, sa fille à droite. Il ne faut pas oublier que cette dernière était pratiquement le numéro deux de la Présidence. Elle faisait office de Directeur de cabinet. C'est elle qui a le calendrier du président.
Le Directeur de cabinet était un fantôme. C'est elle qui décidait qui devait rencontrer le président. Et cela se faisait avec des dérapages qui ont conduit à la situation que l'on sait. Il y a eu des déceptions de la part de certains parce que Sidi a été quand même un ancien ministre. On ne pouvait pas comprendre ce manque de maîtrise caractériel des affaires de l'Etat. Pour revenir sur les rapports entre l'épouse du président et Aziz, il faut dire que depuis le début, celle-ci a imprimé un rythme à la présidence que les militaires ne connaissaient pas. C'est-à-dire les visites inopinées, non maîtrisées, non répertoriées, les gens qui venaient à la porte et qui appelaient avec leur portable; bref, on donnait des instructions pour les laisser rentrer.
Et ceci a posé d'énormes problèmes à Aziz qui était censé assurer la sécurité du palais présidentiel. Il a posé ce problème à plusieurs reprises, mais la dame n'en a cure jusqu'au jour où il y a contrairement sur le débat télévisé quand mon ami Sid Lamine Niasse (Ndlr : Président du groupe de Walfadjiri) disait que les militaires étaient tellement hautains qu'ils empêchaient même le fils de Sidi de rentrer dans le Palais. Mais en réalité, ce n'était pas le fils de Sidi. C'était un homosexuel qui venait très souvent à la Présidence et qui téléphonait depuis la porte.
Des instructions étaient données pour le laisser entrer. Et ça, Aziz ne l'appréciait pas. Encore que cet homosexuel fût très connu à Nouakchott. Quand Aziz avait demandé qu'aucune porte ne lui fût désormais plus ouverte, l'épouse du président en a fait un conseiller. C'est ça la réalité. Je pense que Sidi et son épouse devaient de la reconnaissance aux militaires. La preuve, Sidi était à Niamey ; il travaillait pour un projet du fonds Kowetien, il était à la retraite et a été repris par Ali Zein qui est le ministre des Finances du Niger qui lui a confié un petit projet. Et c'est sur cette base que Sidi s'est retrouvé à Nouakchott pour faire une conférence sur l'économie et c'est comme cela que Aziz l'a repéré.
Il en a fait un choix d'une possible troisième candidature parce qu'avant son arrivée, il n'y avait que deux candidatures pratiquement potentielles. Celle de Ould Dada et de Zeyne Ould Zeydane. Aziz l'a copté lors de ce congrès et lui a demandé d'être candidat. Et Aziz a mis tout son poids sur la balance pour le faire élire. C'est vrai qu'il a été élu démocratiquement. C'est là où il faut quand même dire la réalité des choses. Je pense qu'à la suite de l'élection de Sidi en tant que Président de la république, il doit protection totale à ces généraux qui ont fomenté ce coup d'Etat et qui ont proposé sa candidature dans un système démocratique quand on sait qu'au sein de l'armée, il y avait toujours des royalistes qui étaient les partisans de Ould Taya.
D'ailleurs, il a dit il y a une semaine à la chaîne Al Jazira qu'il félicitait le Général Aziz qui a été beaucoup pour son élection au niveau de la magistrature suprême. Un président ne peut pas dire ça une semaine et un jour après tomber sur un coup d'Etat. Donc c'est pourquoi je disais que le coup d'Etat n'était pas prévu du tout. Le comportement de la dame avec Aziz a pourri l'atmosphère au niveau de la Présidence. Pour vous donner une anecdote, son premier différend avec Aziz, c'est quand elle a voulu élever des moutons au niveau du Palais. Et ça, Aziz ne l'a pas apprécié. Il était hostile. Elle a insisté. Et pire encore, elle a demandé un montant de 200.000 Ouguiyas (400.000 Fcfa) pour l'achat de foins, tous les jours. Dix jours après, elle réédite la même chose en amenant des chamelles au niveau de la Présidence.
L'autre aspect qui a posé aussi problème au niveau de la sécurité, c'est la mosquée que Sidi a construite à l'intérieur de la Présidence où le monde pouvait venir prier tous les vendredis. D'où le problème de sécurité qui s'était posé. Le Général Aziz se rendant compte que ce n'était pas possible, avait fermé la principale porte allant à la mosquée. Et cela avait envenimé la tension à l'intérieur du Palais présidentiel. C'est là que les islamistes ont commencé à jouer leur partition.

Il paraît que la France même n'est pas contente de Sidi, justement pour cette raison ?

Oui! Oui! Je l'ai lu quelque part. Quand il y a eu la fermeture de la porte de la mosquée, c'est en ce moment que les islamistes sont entrés en action. Depuis un mois et demi, ils poussaient Sidi à démettre les Généraux. Ils lui faisaient comprendre qu'il était élu démocratiquement et que les généraux de l'armée ne pouvaient rien contre lui. Or, Sidi avait pris des engagements avec les Généraux en quelque sorte dans la mesure où ce sont eux qui avaient fait le coup d'Etat du mois d'août 2005. Ils devaient être protégés et respectés. Il avait commencé à le faire. Ce qui est bien, en les nommant d'abord Généraux. Cela prouvait quelque part qu'il voulait récompenser ces gens-là.
Au lieu de cela, ils ont eu droit à des menaces de l'épouse de Sidi leur faisant comprendre qu'ils seront dégradés, renvoyés dans les petites garnisons. Il y a eu aussi d'énormes problèmes de sécurité à Nouakchott. Vols, viols et assassinats de populations ont rythmé le quotidien des habitants, le tout sur fond d'attaques terroristes. D'ailleurs l'Emir du Qatar en visite à Nouakchott a dû quitter rapidement le pays, pris qu'il était entre deux feux, celui de la police, et celui des islamistes.

Pour parler des perspectives de la démocratie en Mauritanie, pensez-vous que le nouvel homme fort serait prêt à rendre le pouvoir ?

Ce dont je suis persuadé et je le crois, c'est que Aziz n'est pas très intéressé par le pouvoir. Je pense qu'à un moment donné, le pays était face à un mur. Et avec Taya, il a fait sauter ce mur. Et ils ont accepté entre eux de ne pas être candidats. Et c'est lui qui a fait le coup d'Etat et a remis les commandes à Ould Vall.
De mémoire, quand on fait un coup d'Etat, c'est pour garder le pouvoir. Je n'ai jamais vu nulle part quelqu'un faire un coup d'Etat et confier le pouvoir à un tiers. Le pouvoir ne l'intéresse pas. Parce que je connais la personne, je connais l'homme. Et je pense qu'il faut une stabilité en Mauritanie. Mais malheureusement, cette stabilité, les Mauritaniens pensaient l'avoir retrouvée en Sidi. Mais ils ne l'ont pas eue. Ils auraient pu l'avoir en lui s'il y n'avait pas les agissements de son épouse. Il était quand même un monsieur respectable. Il avait le profil d'un président de la République. Il avait un certain âge. Il était à la limite un religieux qui n'était pas trop versé dans des choses mondaines. Malheureusement, il a une jeune dame qui ne voyait pas les choses de la même manière.

Certains craignent également pour le retour des réfugiés que les choses ne soient un peu bloquées. Vous ne craignez pas qu'il y a là un problème d'insécurité qui risque de s'installer en Mauritanie ?

Je ne le crois pas parce que je sais que pour le problème des réfugiés, Aziz n'était pas hostile. Je crois que le processus du retour des réfugiés va se poursuivre. Mais il faut dire que ce qu'on n'a vu jusqu'à présent, même sous l'ère de Sidi, ce n'était pas ça. C'est-à-dire qu'on a fait venir des réfugiés, on les a installés derrière le fleuve à Rosso, avec des tentes en plastique dénuées de tout. En définitive, certains pensent même retourner d'où ils sont venus parce que là où ils sont, n'est pas meilleur d'autant qu'on les a installés dans une zone inondable.

Réalisée par Assane SAMB et Boubacar Demba SADIO

Vendredi 08 Août 2008 - 05:56
Le Matin

maatala

Anonyme a dit…

Je crois que les militaires pour gagner devront s'appuyer sur des intellectuels mauritaniens forts et crédibles. Ils les défendront et changeront leur image.

Anonyme a dit…

Bon,
- que l'ex-première dame veut des chèvres et des chamaux qu'elle entretien un Pédé,

- que des islamistes (à vérifier) vuelenty prier dans la mosquée de la présidence,

- que l'ex-première dame ait eu un e (ou des) prises de gueule avec abdel aziz,

CELA JUSTIFIE-T-IL UN COUP D'ETAT EN SE FOUTANT DE LA VOLONTE DU PEUPLE?

Merde vous déconnez ou quoi?

Et vous cherchez à justifier le renversement d'un président démocratiquement élu avec ça?

Anonyme a dit…

savoir que sidi est pris avec ahmed ould sidi baba, l'homme le plus dangereux du prds car le plus intelligent et le plus lâche, c'est inquiétant.

Anonyme a dit…

le rdu n'étant que la porte de service du prds pour fuir en cas de malheur , on l'a compris

Anonyme a dit…

et conscience et résistance dans tout ça: vont-ils nous faire le coup de A.O.D, la vengeance a des limites et le temps de la satisfaction aussi,
il est temps de dire quelque chose bien que le temps de l'honnêteté ait passé reste celui de la raison politique et constitutionnelle, qu'est-ce qu'ils foutent?

vlane a dit…

lu pour vous sur taqadoumy, un certain samir:


On parle beaucoup ces derniers jours de Ahmed Ould Daddah ; un peu trop, à tel point que cela en devient suspect, en tout cas aux yeux de ceux qui ne sont pas naturellement enclins à avaler les salades manichéennes servies au premier degré. On semble ignorer que la pondération et la mesure constituent le seul socle qui vaille, le seul fondement suffisamment solide pour supporter le poids de l’édifice démocratique ;

on semble oublier que nous sommes une société qui se targuait naguère (toutes ethnies confondues) de sa supériorité morale et de son originalité faite de modération et de subtilité. On semble oublier enfin que le respect de l’autre est une valeur cardinale de la civilisation et qu’il n y a aucun mérite à ne respecter que les opinions identiques à celles que l’on professe.

Il semble que nous n’ayons pas encore fait clairement notre choix entre le monolithisme rigide et l’acceptation assumée de la pluralité. Certes, les deux peuvent tant bien que mal coexister quelque part dans les méandres de la théorie. Mais dans la pratique concrète, ils s’excluent irrémédiablement. Aujourd’hui, les passions se déchaînent dans une frénésie quasi morbide.

Aux roulements des tambours manichéens répondent les clairons de l’outrance débridée. Les insultes pleuvent de toutes parts. L’invective semble être l’arme absolue grâce à laquelle on peut prendre d’assaut toutes les citadelles et conquérir ou reconquérir une place prépondérante dans la Cité. Les zélateurs de l’excès et de l’outrance sont ici dans leur élément ;

leurs parrains leur ont fait signe d’y aller hardiment en entonnant leur hymne : « une insulte à la bouche… »;il sont le coeur rempli de joie et le visage décomposé par la fureur :c’est qu’on on leur a ordonné de faire ce qu’il savent le mieux : se parer de haine et manier l’injure. Et dans tout cela, courent en filigranes nettement perceptibles des angoisses terribles, des paniques violentes, des phobies enracinées et des rancunes tenaces. On sent fortement les relents d’une vielle alchimie bien connue ; l’odeur des gros intérêts menacés, des privilèges chancelants ; des appétits prématurément sevrés ; des ambitions brisées, des gourous amoindris ; des sectes en perte de vitesse et des illusions qui s’en vont en fumée.

Toute cette cohorte est indignée, effrayée, désespérée. Et elle l’exprime. A sa façon. On fait appel au vieil ami de toujours : le cynisme ; il arrive promptement à la rescousse ; d’ailleurs il n’était pas bien loin. On fouille le répertoire des devises et des bannières et on en choisit quelques unes très usées justement parce que « l’on ne s’en servait pas ». Quelle aubaine : « Légitimité, Légalité, Fidélité » ! Cette fois on les sort celles-là! Une fois n’est pas coutume… Alors, sonnez les clairons ! Sus à l’Ennemi ! Et pousse toi que je le pique !

Appliqué à Ahmed Ould Daddah, ça donne ceci : « Ahmed Daddah= traître ! Ahmed Daddah, Honte à toi ! Ahmed Daddah est un sale raciste, un tyran, un dictateur potentiel, un marabout, un type arrogant, un mou, un agité, un fils de pute, un assoiffé de pouvoir, un collabo, un fils et petit fils de collabo, un régionaliste, un naïf, un malchanceux,un guibléen, un flammiste, un chauvin, un assoiffé du pouvoir , un marchand d’illusions, un réactionnaires, un féodal, un européen, un islamiste, un rancunier, un hypocrite, un non démocrate, un antidémocrate, une marionnette des putchistes, un ambitieux, un psychopathe, il a vendu son âme au diable, un poisseux, un désespéré, un aventurier, Ttvou !bih…».

Je n’invente rien : on peut retrouver toutes ces perles et de semblables en survolant les articles et les commentaires publiés par un ou deux de nos sites.

Dernièrement, des auteurs d’articles ou de commentateurs se sont essayés à d’autres créneaux. Arborant une mine compatissante et un ton on ne peut plus sérieux, ils interpellent du haut de leurs claviers Ahmed Ould Daddah : « Honnêtement, tu es un héros, un incorruptible,nous rendons hommage à ta constance, nous reconnaissons ta ténacité et ta patience, nous voyons ben ton charisme, tu peux appeler le peuple, le peuple t’écoutera, , tu as toutes les grandes villes, tu es un démocrate, tu es le chef historique de l’opposition, nous admirons ton élégance, tu peux arrêter les militaires,

libérer «le vieux » (avec une consonance affective particulièrement émouvante), tu peux lui rendre le pouvoir, au vieux, tu es républicain, démocrate, n ’est-ce pas ? Alors fais le ! Fais le pour nous, vite, vite, vite ! Sinon, nous rengainerons nos aveux faits dans un moment d’étourderie et nous reprendrons nos bouquets. Et tu redeviendras Ahmed Daddah le traître, le mafieux, le danois…
Là non plus, je n’invente rien ; il suffit de survoler…

Mais qui serait-il donc, ce Ahmed Ould Daddah ? "

-------------

bravo!

vlane a dit…

acrostiche à samir

Samir est de ces beaux esprits contemplatifs
A l’appel du cœur, il trouve l’élan hâtif
Mais jeter ses beaux mots comme des sédatifs
Il en raffole et ça le rend tout combatif
Rien ne le prend que d’éteindre des cœurs actifs

Abdoulaye DIAGANA a dit…

Je tiens à apporter quelques précisions au sujet d'un précédent article (Sidi et les quarante...):

Je ne connais Mohsen et ould Maham que de réputation et à travers leurs activités publiques. Je ne leur ai jamais apporté quelque caution que ce soit. J'ai fondé mon jugement sur ce que m'en a dit un ami grand connaisseur de la scène politique mauritanienne. Me Ould Maham, aurait milité au PRDS et soutenu sans réserves le dictateur Ould Taya. Une bonne âme me l'a fait savoir après la publication de mon analyse. Je que je connaissais de lui c'est qu'il s'était proposé spontanément de prendre la défense de Haidallah et ses amis arrêtés en 2003 dont mon ami Ould Lebatt. Il aurait également pris la défense de Salah Ould Hanane lors du procès de Ouad Naga. C'est à cela que je faisais allusion mais, j'en conviens, ce n'est qu'une partie de la personnalité de l'intéressé.
Mohsen Ould Elhaj aurait milité au RFD qui serait la dernière formation qui lui est connue avant ADIL. Il aurait également appartenu un moment au PRDS. Dont act.
Je me garderais bien de donner un chèque en blanc à qui que ce soit. La lecture qu'il fallait faire de cette interpellation c'était que la suspicion couvrait leur action à l'apparition de certains noms. Ils ne pouvaient demander transparence et bonne gestion et faire route avec des compagnons aussi encombrants. C'est pourtant écrit clair. Je ne suis pas un homme de camp ou de clan si ce n’est celui d’un idéal républicain et démocratique. Je vis pour des idées et un idéal et me contente de vivre dignement de ce qu'Allah m'a accordé en gardant jalousement mon indépendance. Ceux qui se proposent aux faiseurs d’emplettes sont légion. Cherchez les ailleurs. Je n’ai pas appris à boire et manger dans le caniveau et les distributeurs de cadeaux ne sont pas dans le camp que j’ai investi. Il ne compte ni général, ni président. Je n’ai pas commencé à me battre avec le développement d’Internet et de la liberté d’expression en Mauritanie
Je m'étonne qu'un petit passage d'un article dont l'argument principal était autre soit mis en exergue avec autant de malveillance et de mauvaise foi. Pour ma part je tourne cette page et n’en parlerai plus inchallah.
Salam

Yanis le R. a dit…

Vlane,

Tu avais bien compris ma question sur le décret de destitution des dirigeants militaires!
L'image des 4 cavaliers partant dans 4 directions différentes est amusante et digne d'un poète...

LM,

Merci de ta réponse bien au fait de ce qui se joue au plus haut niveau depuis plus d'un mois.
Je reste surpris que les conseillers du Président, actuellement incarcérés, roublards qu'ils sont, n'avaient aucun programme et se sont fait cueillir comme des novices...

LM® a dit…

salut
personne n'aurait pu prévoir que les militaires seraient assez fou pour oser nous faire avaler l'idée d'un coup d'état aujourd'hui.
voilà à mon avis pourquoi les conseillers, bien que roublards, se sont fait duper.

vlane a dit…

si les hommes et l'entourage qui tenaient le vieux étaient aussi persuadés de cela, n'avons pas échappés au pire?

la question mérite d'être posée.

les RV sont divisés en deux groupes, les uns avec aziz , les autres autour du vieux, à la seule différence que aziz lui tient ses hommes

cela ne justifie en rien le coup, mais nous devons nous poser cette question : si ce qu'on raconte est vrai, si le vieux ne décidait de rien, que serait-il advenu si les hommes qui tenaient le vieux avaient réussi à liquider aziz and co

dans cette affaire, les vrais criminels sont ceux qui ont mis dans la tête du vieux qui fallait mieux s'attaquer aux généraux que de dissoudre, c'est eux les criminels, qui sont-ils?

nous verrons ce que nous réserve l'avenir, quand on lit l'interveiw de aziz on comprend que ce n'est certainement pas un politicien, est-ce vrai que premier coup c'était lui et ely reçu le poste en cadeau?

si vrai , alors il faut considérer que aziz ne cherche pas à être président, on l'a forcé à faire ce coup

couli plus haut à fait je crois de bonne proposition, il faut chercher une solution pour personne ne perde la face, est-ce possible?

A.O.D a raté encore l'occasion de sa vie en cautionnant cette mascarade, mais maintenant qu'adviendra-t-il?

communauté internationale et autre O.K, sortir de lieux de là O.K, le remettre président toujours O.K

cela ne résoud pas la fameuse question: le vieux est-il oui ou non aux mains de l'autre moitié de RV dangereux, s'il ne peut rien, ne devons pas être inquiet de les voir avoir la peau de aziz

c'est juste une question?

grizzly a dit…

2. 05-08-2008 13:41
« Une pensée à peu près vide,; un français laborieux mais qui reste très approximatif; les expressions sont souvent inappropriées et redondantes; les tournures manquent de naturel et la maîtrise de l'expression écrite fait manifestemment défaut; quant au contenu, il s'assimile davantage à un rabachage de louanges et de dénigrements qu'à une analyse sérieuse; pour tout cela,on ressent de la gêne en s'imposant de lire le texte. Mais il ne faut pas se décourager pour autant; le prochain essai sera certainement plus probant; en tout cas bonne chance »
Ecrit par samir (Visiteur)


Ecrit par KHALIL BALLA GUEYE (Visiteur)


3. 08-08-2008 09:11
« Une pensée à peu près dense ,un français pas laborieux mais qui reste complet.les expressions ne sont pas souvent inappropriées ,ni redondantes;les tournures ne manquent pas de naturel et la maîtrise de l'expression écrite ne ferait pas manifestement pas défaut;quant au contenu ,il ne s'assimilerait pas à un rabachge de louanges et de dénigrement et serait une anlyse sérieuse;pour tout celà on ressent pas de la gêne en s'imposant de lire le texte.
Mais il n'y aurait point lieu de se décourager les prochains essais seront encore plus lumineux.Bonne chance. »

NB:En mettant le paragraphe à la forme affirmative vous comprendrez mieux pourquoi Mr Diagana promène allègrement son encensoir d'un extrême à l'autre.
Il y a seulement une semaine ,il faisait les louanges des meneurs de la fronde ,âmes damnées et sbires des généraux ici même et sur son blog!Et celà à renfort de flatteries et de dithyrambes gratuits, du moins je l'espère pour lui!Jugez en de vous même c'est sidérant:

"Si nous connaissons (de réputation) le Mohsen Ould Elhadj opposant irréductible vivant à la lisière du dénuement pour rester en accord avec ses convictions, sous la dictature de Ould Taya, et si nous connaissons (de réputation) Me Sidi Mohamed Ould Maham, défenseur des persécutés sous le même dictateur (il a notamment défendu notre ami militant invétéré des droits de l’hommes, El Hacen Ould Lebatt, le bon),...etc"

On ne peut pas être au four et au moulin Mr Diagana ,avec les putschistes et contre les putschistes!On ne peut même pas "parer" votre consternante attitude des atours du contorsionnisme politico-intellectuel car manquant de souplesse ,de dexterité et d'élégance!Et avec cet article tout le monde aura aisément compris quelle camelote vous vous proposez de nous refourguer avec des arguments de courtier!Mais ,rassurez vous ,et au risque de vous décevoir:les bons produits se vendent tout seuls et la pacotille est toujours difficile à écouler quelque soient le talent et l'inventivité du démarcheur!
Toutes qualités que tout le monde vous reconnaîtra volontiers sans vous les disputer pour autant Mr Diagana!
Sans rancune et amitiés.
SAMIR-KBG
Visiteur n2 SAMIR=Quant à l’intervenant N2 ,je lui préciserai qu’en écrivant cet article ,il n’était pas dans mes intentions de me présenter pour un concours litteraire et que je n’ai jamais eu cette prétention d’ailleurs !Aussi ,je m’étonne de son commentaire digne d’un juré du Prix Goncourt à moins qu’il ne se soit trompé de « compétition » et de genre ou qu’il ne soit plus banalement encore du genre du type va-t-en-guerre comme nos parlementaires !
En le comparant à un juré Goncourt je le pensais sincèrement, lui trouvant non pas un certain talent litteraire mais mieux que çà :un talent certain et je m’y connaîs ,humblement !Mais qu’est ce que tout celà peut bien faire si c’est pour la mauvaise cause qui n’est ,là juste maintenant, certainement pas du coté de Sidioca ce «MOINDRE MAL » le seul compliment que « l’encenseur soudoyé » que je serais se soit autorisé à lui rendre !!
Et pour les dénigrements ,délicatesses autres amenités de cette qualité ,je ne puis là aussi , que lui concéder un talent tout aussi certain !Enfin j’ai bien ma petite certitude sur sa « circonscription paroissiale » n’ayant aucun doute sur ses motivations et ressorts « intimes » ainsi qu’au sujet de la « chapelle dont il se fait le clerc ! ».Mais ceci est une autre paire de manches à déplier qu’en aparté pour ne pas violenter outre mesure les lecteurs qui n’y sont pour rien !!
PS :Ces réponses sont valables pour tous les intervenants éventuels à venir aussi.
Je vous remercie.
KHALIL BALLA GUEYE

vlane a dit…

j'ajoute pour finir que la caution du chef de l'opposition est dramatique dans cette affaire

A.O.D au-delà de s'être politiquement suicidé car même s'il remporte les élections, il les devra lui aussi aux militaires et pas au peuple, et s'il les dérange, ils pourront le débarquer, c pas la langue de bois qui manque

au-delà de ça donc aujourd'hui A.O.D est aussi entièrement responsable de la réussite du coup, car comme on l'a déjà dit , il avait là l'occasion historique de rester fidèle à ses principes et ceux des militants: la victoire par les urnes pas par l'armée et ce faire le premier défenseur des institution et même de son ennemi politique

Il est le principal rsponsable de cette tragédie car il pouvait tout bloquer , il en a la légitimité et le pouvoir et ensuite trouver un réglément pacifique de cette affaire comme l'a dit couli et ensuite remporté des élections ou sidi aurait pu être candidat

syndrôme de stockolhm quand tu le tiens
A.O.D quand tu nous tues

sans le retour du vieux, c fini la démocratie, il faudra avoir le courage de reconnaître que les hommes polituqes doivent restés sous tutelle de l'armée, que dis-je "courage", non! juste un peu de franchise, c pas normal qu ela tunise qui est une tyrannie finie, fonctionne, le maroc, un royaume fonctionne, nous ici avec nos policards voici le résultat

même quand le destin leur apporte une occasion en or, ils la transforment en vent de sable

c triste mais comme ça

salut

яimσ a dit…

salut tous ,

La rumeur dit que ould ezamel sera le futur président , propulsé par la bande de mercenaires .

Aziz quand à lui , il rajoute un article constitutionnel qui stipule que les présidents peuvent être kidnappés et séquestres en cas de besoin .(oui!)

Le conseil d'état sera comme une entreprise qui embauche les présidents et les remet à la porte quand elle voudra .

En tout cas c'est ce que pense notre crapule de morveux trisomique .


sur la méthode de putsh classique ,on comprend que pour bien réussir son coup d'état il faut la télé la radio l'aéroport ensuite la présidence .

mais la question qui se pose y a t-il une autre methode ? le but est d'avoir aziz dans le filet .

c'est la methode getAziz();

cahier des charges :

les appels sur fixe et portable...

bonne nuit

Ouistiti a dit…

Voyez ce peintre-dindon farci
Laudateur jusqu'au trépas
Ayant trahi ses ennemis
Nanifiant, monsieur Daddah
Et se gaussant du frère-demi.

vlane a dit…

bravo ouistiti, ce soir j'ai plus le temps de te répondre, il me faut tout de même pour cela 5 minutes, peut-être demain, si j'ai l'esprit à te divertir

pour l'instant et pour ce soir, voilà ce qu'un "Ditou" m'a répondu sur taqadoumy

"dégage!tu nous pompes l'air avec ta "poésie" à la manque, tou bouswère de fou du village;t'es ridicule avec tes if if if; si tu n'as que ça, tais toi ; t'as pas honte de débiter ces inepties sans queue ni tête dans un forum public? tu te compliques la vie; si tu n'as rien à dire tu fermes le bec; c'est aussi simple que ça; pour samir, laisse tomber, tu fais pas le poids"

--------------

acrostiche à Ditou

Ditou ne dit jamais rien que waf waf samir
Il écrit comme il pense et ce comme les h’mir
Tous ces commentaires sont nuls à frémir
On le lit par charité avant de dormir
Un conseil ditou : « waf waf sans mouiller samir

vlane a dit…

d'ailleurs tant que le vieux est enfermé, je n'écrirai plus rien

à bientôt les amis

vlane a dit…

P.S :Aux militants de R.F.D, si vous nous lisez, je tiens � vous dire ceci car j�ai de la famille avec vous qui commence � me regarder de travers :

D�abord A.O.D : nul que moi ne l�a plus d�fendu l� o� j�ai pu cad sur le net, j�ai toujours d�fendu l�opposition historique , mais d�fendre ne signifie pas tout cautionner , c�est aux militants toujours de rappeler � leur chef qu�ils sont l� et qu�ils ne sont pas des sujets, je ne suis pas militants ni du RFD ni de rien

Que les militants ne s�inqui�tent pas, � moins de voir Ely revenir, � ce rythme d�accointance avec l�arm�e, A.O.D sera le prochain pr�sident de la r�publique. Il a un boulevard devant lui. Les militants du RFD et sympathisants sont pris au pi�ge , quelques soient leurs avis sur la question, ils sont condamn�s � suivre A.O.D , impossible de le remplacer

D�ailleurs qui franchement m�rite plus d��tre pr�sident que A.O.D, son combat , le sacrifice de sa vie parlent pour lui. Face � tous ces bandits de politicards, on a pas mieux. Puisse Dieu faire qu�un jour, il puisse �tre pr�sident sinon ce serait bien triste

A.O.D et le vieux sont victime de leur �ducation maraboutique qui n�est pas compatible avec la d�mocratie import�e de l�occident qui r�clame beaucoup de � tewchwich � : il faut marcher dans les rues, affronter les lacrymog�nes en sachant que les brigands qui vous les envoient rient de vous et surtout que partout dans les salons on se moque de vous, c dur tr�s dur

Le vieux en prenant cette d�cision terrible , nous a prouv� qu�il n�y a personne pour d�fendre les institutions, personne. Souvenez-vous tous ces �crits et histoires partout et tout le temps sur la d�mocratie les �lus du peuple ect : foutaises !

Il n�y a rien de rien. On se compla�t � accuser le pauvre peuple de n��tre qu�un ramassis de moutons, on accuse le peuple de tout or c�est compl�tement faux : le peuple n�est pas l�che, le peuple se bat et vit dans des difficult�s terribles et le peuple a vot� pour des gens qui sont nourris log�s et blanchis pour le d�fendre, l�agiter , le guider. Si ces gens ne sont pas foutus de l��veiller , le guider qui va le faire ?

Ce n�est pas le peuple les l�ches, les l�ches c�est l��lite, c�est l��lite qui doit donner l�exemple et aller au front avec le peuple, ce que notre �lite veut c que le peuple aille se faire tuer et que l��lite reste derri�re � jouer aux strat�ges, c pas possible

Les prisons devraient �tre aujourd�hui pleine de manifestants, pas du peuple au sens pauvre du termes , mais le sprisons devraient �tre pleines de docteur, de professeur, de journalistes, d��lus et surtout d��tudiants, m�me les �tudiants ont les a tu�s � force de mauvais exemple

Dieu merci nous sommes finalement un peuple de gens pacifiques alors il faut arr�ter d e parler de d�mocratie et d e libert� et de justice : les voleurs, les brigands nous ne pouvons ni les arr�ter ni m�me se manifester pour cela car chacun de nous au fond d elui-m�me m�prise l�autre et personne ne veut risuqer sa peau , sa vie et celle de sa famille en sachant que personne ne le d�fendra bien au contraire : voyez le pr�sident que dire alors d�un simple citoyen

Nous avons un s�rieux probl�me, nous sortons de 30 de dictature cela laisse des traces, nous sommes bris�s , sidioca nous en donne la preuve, dans ce cas il faut d�abord en prendre conscience car on ne peut pas se relever si on ne sait pas m�me qu�on est bris�

La majorit� �tant dans la m�me situation psychologique chaotique, c devenu la norme nationale dans des cas pareils, surtout quand on vient de nous d�montrer notre faiblesse il faut regarder les forces en pr�sences et accepter pou rl�avenir de ne plus parler de constitution et autres d�lires juridiques sans fondement dans le c�ur de chacun

Il nous faut essayer de trouver les moyens d�avancer � pas de prisonniers jusqu�� la d�livrance et c l� je crois qu�A.O.D a fait son choix : il se dit que s�il arrive a t�cher un peu son honn�tet� alors peut-�tre qu�il aura franchi le pas lui permettant d�avoir le confiance des gens qui tiennent le pays sans lesquels aucun de nous ne peut faire un pas : toujours la preuve !

Il a certes rat� un occasion historique d eprendre son destin en main et celui du pays, tout bloquer , �tre enfin le chef de l�opposition d�fendant lal�galit� mais A.O.D a prit d el��ge aussi, il a combattu jusqu�� fatigu� et c un aussi un marabout : doit-il risquer un bain de sang pour d�fendre les institutions ? quand on sait qu�il n�y a ni peuple , ni �lite autre que celle qui pour moiti� le hait pour ce qu�il est et ce qu�il repr�sente ? Que faire

A son �ge, faire ce qu�il a fait, cela ne nous emp�che pas de crier � la trahison ! mais nous autres qui sommes nous ? Il a pris cette d�cision , si il r�ussi s amanoeuvre et que demain il deveint pr�sident, m�me sous la coupe des militaires, certainement qu�il ne sera pas pire que rien, peut-�tre m�me pourra-t-il faire quelque chose

Une chose est s�re, A.O.D d�avant et celui aujourd�hui ce n�est plus le m�me homme : trop souffert, trop combattu dans un pays d�ingrat. Je lui souhaite donc de r�ussir car � part lui , qui avons-nous ?

Personne digne de ce nom capable de l�emporter. Nos amis de l�UFP et Tawassoul jubilent de voir A.O.D se perdre � ce point, je regrette que mes propos puissent remuer le couteau dans la plaie mais je ne suis pas un militant du RFD juste un sympathisant accabl� par tant d�occasion manqu�e. J�ai de dissolution car je savais que A.O.D allait �tre lors premier ministre alors le marabout pourrait pr�sider et A.O.D gouverner. Tous mes �crits le prouvent

Le RFD doit faire aujourd�hui avec A.O.D, impossible de faire machine arri�re, il le sait. Si l�histoire lui donne raison, il sera encens� , si comme je le crois il a rat� un occasion historique et que le syst�me va encore le berner, alors il faudra le plaindre car on ne pi�tine pas un homme � terre

Les conseillers ne sont pas les payeurs

Je sais

salut

ps : une pens�e pour le vieux qui nous prouve aujourd�hui que finalement le moins faible d�entre nous, c lui.

A bient�t les amis

maatala a dit…

Salam

------------------------
Une pensée au PR SIDIOCA
------------------------

Cher amis

Je me permet de vous rappeler le cas de la BIRMANIE, ou la bidasserie se torche avec l'opinion internationale.

-----------------------------

Le HMAR de service a dit: "personne ne doit perdre la face": de la lâcheté à l'état pure doublé d'un déni de justice, car c'est la volonté du peuple à travers SIDIOCA qui a été violée par la bidasserie.

Voila résumé le drame mauritanien: toujours trouver un compromis pour réconcilier la victime et son bourreau, le violeur et la violée etc............................

L'idée de rétablir la justice et de punir pour que cela serve d'exemple est une hérésie.

Il faut amnistier les généraux........ et pourquoi pas les nommer Maréchaux.

Le meilleur moyen de promouvoir les futurs coups d'état ,car l'impunité est garantie.

Voila le genre de propositions qui ont menées SIDIOCA à sa perte.

C'est pourtant ce même HMAR qui nous accuse d'être des putschistes et qui faisait hier les louanges
du couple SIDI-AZZIZ.

Incantations et faussent bonnes idées quand vous nous tenaient dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Une pensée pour nos soeurs Belkiss, BL, chebiba......

-----------------------------------

Une pensée à mon frère Abou ZAYD, rien ne me ferait plus plaisir que d'avoir de tes nouvelles.

Fait nous un signe

Fraternellement

maatala

SAMIR-KBG a dit…

J'ai bien peur qu'il n'y en ait un qui soit tombé sur la tête ou victime du surnaturel Dogon!!
La "STATUETTE" Dogon sûrement!!

Blogger SAMIR a dit...

A propos de Vlane que j'ai déjà cité parmi les intellectuels mauritaniens les plus ....!? dans mon article réponse à Breidleil "Intelligentsia : éviter l'infamie de l'inféodation." et ce avant même que je ne l'approche de plus près ici sur Canalh ,je suis au regret d' ....!? ,si tant est qu'il serait l'auteur de l'article visé et signé "SECRETINFO"!
Je ne me suis rendu compte qu'il se pourrait bien qu'il s'agisse de lui que plusieurs jours plutard en consultant le relevé des postings de "Secretinfo".Venant de VLANE donc, ces propos que j'ai flétris , auraient sans doute une acception et ....!?avec du recul!S'il s'agirait bien de Vlane ,qu'il trouve ici l'expression de mes .......!?.

ARTICLE:"Sidi-k.o ou pas sidi haut que ça."
« L’homme du 19 magique n’est pas là par hasard et les marabouts ont toujours su comment balader leurs gens d’armes.... Je suis intimement convaincu que Sidi a reçu sa chance du ciel ... » ...« ...prions donc qu’il réussisse son djihad et réponde à l’appel du Ciel et de son peuple, mais s’il faiblit et que vienne le temps pour le système de l’éjecter, prions que ce soit ces généraux et pas leurs ennemis,... »

Divagations et exultations fétichistes d’un idolâtre du satanisme politique !
Du n’importe quoi cousu de fils luciferiens d’un prosélyte du culte de la force brute et de l’imposture.Méphistophélès n’aurait guère rêver mieux faire !
Le hâbleur auteur de cette jactance perverse a bien fait de garder un anonymat si transparent que rien qu’avec déjà le titre de son papier on sait déjà de quelle obscure chapelle il se fait le messager !
Celà dit Sidioca, son parti ,ses généraux , son GVT ,ses députés et ses sénateurs sont tous faits de la même étoffe :celle de la PREVARICATION et de la FLETRISSURE!

Anonyme a dit…

Conseils aux oppo…!

Il n’échappe en réalité à tout ce beau monde qui s’est mis tambour battant du côté de l’acte irréfléchi des généraux de Nouakchott, que ce qu’il fait ne se justifie pas. Les Mauritaniens ne sont pas si bêtes que ça, néanmoins tous ces gens se réfèrent à des situations vécues par le passé où un coup d’état renverse une légitimité en bonne et due forme et dont l’appui s’avère plus tard payant.

La dernière expérience du genre est celle du 3 Août, car je fais partie de ceux qui pensent qu’il s’agissait là vraiment d’un putsch illégitime, je reconnais cependant qu’il engendra pour certaines raisons une petite lueur d’espoir, lueur d’espoir née surtout de la longévité du pouvoir de Ould Taya (le pouvoir use).

Ceux qui ont soutenu ce putsch là s’en sont plutôt bien sortis. Ils se sont en effet retrouvés primés par des postes juteux par ci, ont obtenus des prébendes par là. Ils ont donc découvert un soutien rentable qu’il conviendrait de faire dans pareilles situations.

Mais comme l’adage l’a si bien dit « une fois n’est pas coutume ». Je crois que cette fois-ci plus personne de respectable ne croira aux promesses de nos messies, et donc même si bonbons il y aura ils seront amers et de courte durée.

Le bon conseil que je fais à tout ce beau monde est de se ranger du côté de la loi et de la légitimité, car ce coup là est avorté dans l’œuf grâce surtout au communiqué matinale de Sidi le 6 Août 2008.

Ce conseil est aussi valable pour certains imams qui ont profité de la prière sacrée du vendredi pour marquer leur petit point chez les nouveaux dirigeants autoproclamés de Nouakchott. Ce comportement peu religieux m’a d’ailleurs obligé aujourd’hui de quitter la mosquée pendant la Khoutba.

Mohamed Said Ould Ahmed

Anonyme a dit…

Debats de la TVM

palme d'or à cheokhna ould Neny^pout lequel le General Mohamed ould Abdel Aziz est comparable au General De Gaulle

Maus il faut etre cheiklna pour legitimer de cette façon un petit general fraichement crée par decret , qui refuse un autre decret le destituant et dont les actes heroiques se limitent aux coups d'etat et aux petits trafics mafieux

Tah ould Sidi Brahim a dit…

Khalil Balla Gueye, Grizli, Panda, moi-seul-que-je-sais-tout-et-que-je-suis-mieux-que-tout-le-monde-grâce-à-ma-grosse-tête dit KGB et pas KBG (ça ne s’invente pas)

Tu nous pompes l’air à la fin ! Au moment où acha’b, la Nation, cherche à sortir de la crise tu hantes les sites et les blogs pour faire encore et toujours ta promotion. Si tu veux jouer au malin on y va.
Samir existe bien et c’est lui qui t’est rentré dedans quand justement tu faisais le contorsionniste et que tu cherchais à te vendre sur le net. Tu lui as piqué son pseudo et il t’a demandé de le lui rendre (taqadoumy article l’heure de Ahmed commentaire 7). Camouflé ainsi comme le caméléon que tu es tu t’es attaqué à diagana en essayant de faire croire que c’est le même « quidam anonyme » qui s’en est pris violemment à toi (ridicule va !). Tu pousses la mesquinerie jusqu’à prétendre qu’il s’agirait de diagana que tu attaques mais tu nous prends pour des cons ou quoi ? Tu écris un message codé sous le pseudo de SAMIR et tu te réponds en étant le seul à connaître le code (remettre l’attaque à l’affirmative) et tu nous fais croire que quelqu’un écris d’aussi grosses bêtises sur lui-même ?! Je sais que tu as une très haute estime de toi mais là tu vas trop loin en nous prenant pour des idiots. Sois modeste monsieur et reviens sur terre. Ici les gens se battent comme ils peuvent quand ils se rangent dans la catégorie des « penseurs » sans plus. Toi tu viens avec ton dictionnaire Le Robert pour te la raconter et faire croire qu’à part toi tout le monde est nul. Pour qui tu te prends ? En plus tu n’as même pas honte : tu proposes sans la moindre pudeur tes services à Khattou Bent Boukhary en essayant après coup de te justifier, gnangnan, ce n’est pas une plaidoirie mais un plaidoyer ; ma bible-que-je-ne-peux-pas-vivre-sans c’est-à-dire Le Robert me dit que le plaidoyer c’est nanani nanana, ma thora que-elle-m’accompagne-partout c’est-à-dire Le Littré ajoute que patati patata… Plaidoirie ou plaidoyer son auteur est lui une véritable plaie qui gangrène notre quotidien avec ses copiercollés à la con et ses renvois insuportables à des articles que personne ne lis plus. Tu manques tellement de scrupules et d’altruisme que tu n’as pas hésité à donner ton numero de téléphone direct sur CRIDEM en commentaire d’un article sur Dah ould Abdi en lui demandant de t’appeler (oui oui, on n’a rien oublié). Yhachmak inchallah !
Un conseil pour finir : oublie ton nombril et soigne ton narcissisme. Casse ce miroir qui te fait tant souffrir. Quand tu écris, fais le pour tes idées et oublies les statistiques (« on ne me lis plus beaucoup » te plaignais-tu récemment sur canalh, pourquoi à ton avis ?). Demande toi pourquoi tu as le don d’énerver tout le monde et pourquoi tu es si antipathique ? Sois naturel, profond, moins artificiel et superficiel. Tu n’es pas le centre du monde, arrête de te comparer aux autres et trace ton chemin. Tu es loin d’être le soleil pour lequel l’univers a été créé et devant lequel doivent s’agenouiller tous les minus que nous sommes. Oui oui, le soleil brille aussi en ton absence. Sois modeste : les militaires même s’ils sont cons, n’ont pas besoin de te lire pour trouver un nom à leur structure morbide. Hleufte ane il y a en Mauritanie et parmi les mauritaniens de la diaspora des gens qui s’ils sortaient leurs diplômes te relégueraient au fin fond de l’oubli et tu ne sauras plus ni où te mettre ni où cacher tes diplômes. Qu’Allah nous donne ilmane naaviane à la place de ce savoir que nous recherchons juste pour pouvoir se la raconter et gonfler des muscles. A quoi sera rime-t-il par exemple d’employer des mots dans tes écrits pour en expliquer la signification tout de suite après ? Si tu es conscient qu’il s’agit de mots peu courants pourquoi ne les remplaces-tu pas par d’autres plus accessibles ? Si tu crois être si savant pourquoi ne peux-tu exprimer simplement ce que tu sais si complexe ?
Prends des vacances et va aérer d’autres terres. Tout le monde t’en sera reconnaissant.
Bon vent
Amitiés et sans rancune.

P.S. J’écris ce message de chez un ami ; nous y sommes 6 (dont trois européens) avec nos familles respectives pour passer une journée je l’espère agréable. Seule une personne ne connaît pas diagana et tous les autres disent le connaître et attestent de son engagement désintéressé. Je l’ai personnellement vu pour la première fois à Nanterre en 1999, beaucoup l’évitaient parce qu’on trouvait qu’il n’était pas patriote mais un opposant extrémiste à ould Taya et manipulé par les Flams et Gemal ould Yessa. Nous avons plus confiance en lui qu’en toi.

Anonyme a dit…

VIVE LE GENERAL AZIZ
A BAS ABDILLI
A BAS KHATTOU
A BAS LA MARIONNETTE SWEYDI

GHOULAM a dit…

Et vlan sur le bec!!! Il était temps que quelqu'un remette ce pantin à sa place. Mais comme il n'est pas modeste, je parie qu'il est encore entrain d'écrire quelque chose de superficiel qui ne fera qu'aggraver son cas.
Ah bon! houwa illa un voleur d'identité qui s'écrit et se répond. Mor, grizli, retour hiberner.

Anonyme a dit…

La Mauritanie peut elle être comme la Birmane?

Selon une interview vraie ou fictive, le Général de Nouakchott dit ne pas soucier de la position internationale. Cela veut dire qu’on s’achemine directement vers la situation de la Birmanie.

Il faut cependant rappeler à notre vaillant patriote autoproclamé que la Birmanie est voisine de la Chine qui appuie fortement son régime militaire et la protège en quelque sorte de toute intervention militaire de la communauté internationale.

Cette proximité de la Chine apporte par ailleurs aussi un grand souffle à l’économie Birmane qui connaît comme d’ailleurs toutes les économies du sud-est asiatique un boom extraordinaire.

Lequel de nos voisins peut jouer le rôle de la Chine?

Il est vrai que le peuple mauritanien pacifique par essence (ce qui n’est d’ailleurs pas mauvais) ne tend pas vers les soulèvements. Ceci peut aider les dirigeants actuels de Nouakchott de se maintenir en arguant de temps à autre que le retour à la démocratie est en préparation.

Ceux qui espèrent que la crise économique va se dissiper, se trompent. Aucun indice ne promet une telle évolution. D’ailleurs l’aide internationale qui donnait un souffle assez important à l’économie du pays sera progressivement réduite à sa plus petite expression.

Dans ce genre de situation le peuple sera petit à petit plongé dans une plus grande misère mais il faut dire là aussi que les peuples affamés sont les plus dociles.

Ne rêvons donc pas et demandons à notre Général de nous retourner le Président élu, à charge du peuple de le destituer ou de le maintenir.

Mohamed Said Ould Ahmed

Anonyme a dit…

J’ACCUSE les quatre officiers mutins d’avoir renversé un président démocratiquement élu, en dépit d’ un décret légal lés limogeant de leurs fonctions respectives .

Le président étant le chef suprême de l’armée il est dans son plein droit tandis que les trois généraux et le colonel ont choisit de désobéir a leur chef, ils deviennent alors des MUTINS et le devoir de l’armée est de rétablir l’ordre dans ses rangs….



J’ACCUSE le chef de l’opposition démocratique d’avoir cautionné par son silence les MUTINS.: désormais son masque démocratique est tombé et il ne peut plus se targuer de lutter pour instaurer la démocratie en Mauritanie. On ne peut accepter le renversement d’un président démocratiquement élu et que l’on a reconnu et d’appeler les démocrates de ce pays a croire a vos valeurs.

J’exhorte les militants de ce grand parti démocratique qu’est le RFD, de refuser le mot d’ordre des MUTINS et de rejoindre la masse des démocrates de ce pays.



J’ACCUSE le bureau d’Aljazeera a Nouakchott de connivence avec les MUTINS: a travers des micro trottoirs sélectifs de surcroît en différé et charcuté a l’avance de tout ce que les démocrates peuvent dire. il ne reste aux spectateurs incrédule que la fausse image d’une mutinerie soutenue par la rue.



J’ACCUSE les « intellectuels » de basse cour, qui a travers des « d ébats » a sens unique a la TV et Radio –RIM (leur directeur respectifs furent limogés ce qui augure mal de la sérénité des débats) tentent vainement de légitimer les mutins



J’EXHORTE tous les démocrates de ce pays de se coaliser en oubliant leurs divergences idéologiques et/ ou personnelles, afin de ramener la légalité constitutionnelle dans notre pays .



En juillet 2003 dans un autre petit pays d’Afrique, Sao tomé et principe, un autre président démocratiquement élu de Menezes, fut renversé par une junte militaire. Mais les pressions conjuguées de la rue et de l’opinion internationale eurent raison de la détermination des putschistes ; qui une semaine plus tard négociaient une amnistie suivit d’un exil doré et le retour du président élu fut un triomphe populaire.



Comme à Sao Tomé nous pouvons y arriver ici en menant deux actions coordonnées et simultanées, par une coordination dite du REFUS ..



Voici le plan que je leur préconise :





1-organiser une gigantesque manifestation a Nouakchott et a l’intérieur du pays avec un seul et unique mot d’ordre : RETOUR DU PRESIDENT ELU . Cela prouvera aux yeux de l’opinion internationale que le pays refuse les mutins et facilitera le retour du président élu.



2-s’appuyer sur la condamnation ferme du Nigeria afin d’amener son président a faire un collectif regroupant les présidents élus et respectés d’Afrique a savoir ; Abdoulaye Wade et Tabo Mbeki .ces derniers plaideront notre cause juste auprès de la commission européenne des nations-unis et surtout de la France dont le revirement entre hier et aujourd’hui (hier le porte parole du quai d’Orsay parlait juste de suivre la situation en RIM aujourd’hui un communiqué de condamnation ferme vient de tomber) laisse espérer le retour de la légalité.

A cette fin une commission de quatre députés des plus brillants doit être envoyés pour plaider notre cause.



Enfin J’EXHORTE les Officiers républicains à faire appliquer, y compris par la cœrcition, le dernier décret du président élu, chef des armées, Ainsi ils rentreront dans l’histoire par la grande porte comme l’ont été, en partie, ceux du 03 août 2005

Anonyme a dit…

On attend avec impatience le gouvernement de Bob Denare. Il y'a Ould Ahmed Damou qui a déjà reservé son ticket pour ce gouvernement, en passant hier plus de 20 minutes à tourner sa langue de bois et en insulatnat sidiok.
Un medecin aussi (Abdatt) de nouadhibou risque fort d'etre nommé ministre ou secretaire general ou qque chose d'important.

Anonyme a dit…

Chers amis,

Vous pouvez lire une interview que Bob Denare a accordé à Charq Elawsat sur taqadoumi.

bonne lecture.

Anonyme a dit…

Bob Denard (le vrai mercenaire, le français) est sur France O.

Anonyme a dit…

Après relecture du communiqué du parti de Dadah, publié le jour du coup d’état, je me suis souvenu du Roman de Perec intitulé « La disparition ». Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet écrivain français, a écrit un roman sans utiliser la voyelle la plus fréquente de la langue française : le « e » !

DECLARATION *

Ce jour, 06 Août 2008, la haute hiérarchie militaire a pris les leviers du Pouvoir Exécutif, sous la dénomination « Conseil d’Etat », suite à la grave crise institutionnelle que vit le pays depuis plusieurs mois.

Le refus obstiné du Président de la République de voir les problèmes politiques trouver leurs solutions dans un cadre constitutionnel régulier, la conception patrimoniale qu’il avait de la chose publique, l’incurie et la gabegie de son administration face aux graves défis qui interpellent le pays ont , parmi d’autres facteurs-,eu raison de l’espoir du Peuple mauritanien de voir s’instaurer le changement dont le pays avait besoin et qui était tant attendu au lendemain des dernières élections présidentielles, besoin de changement sur lequel s’accorde l’unanimité de la classe politique.

Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) avait, à plusieurs reprises, tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette attitude et de l’engrenage négatif qu’elle pouvait engendrer pour le pays tout entier. Mais en vain.

Aujourd’hui, le RFD prend acte de la nouvelle situation tout en lançant un appel pressant à toutes les forces politiques et à toutes les bonnes volontés afin que s’instaure rapidement un débat national responsable, franc et sincère dans le but d’assurer un retour rapide à une vie constitutionnelle normale, en évitant tous les dérapages préjudiciables à l’unité de notre pays et à la pérennité de l’Etat.

Nouakchott, le 06 août 2008

Le Comité Permanent

(*) source : le site de du RFD http://www.rfd- mauritanie. org/fr/document. jhtml?id= 1732

Rien ne vous choque dans cette déclaration ?

Outre le fait qu’elle ne condamne pas le coup d’état, pire elle le justifie :

« la haute hiérarchie militaire a pris les leviers du Pouvoir Exécutif, sous la dénomination « Conseil d’Etat », suite à la grave crise institutionnelle que vit le pays depuis plusieurs mois. » !

« Le refus obstiné du Président de la République de voir les problèmes politiques trouver leurs solutions dans un cadre constitutionnel régulier »

Cette dernière phrase est encore pire que la précédente, car elle dit en claire que LA SEULE SOLUTION ETAIT DE RESOUDRE « les problèmes politiques » EN DEHORS « d’un cadre constitutionnel régulier ».

Autrement dit : UN COUP D’ETAT !

La phrase suivante suggère que Dadah a participé au coup d’Etat (en tout cas il aurait souhaité), et en gentleman avait fait les sommations d’usages :

« Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) avait, à plusieurs reprises, tiré la sonnette d’alarme au sujet de cette attitude et de l’engrenage négatif qu’elle pouvait engendrer pour le pays tout entier. Mais en vain. »

La quatrième phrase est une révérence, en règle, faite aux putschistes :

« Aujourd’hui, le RFD prend acte de la nouvelle situation… »

Autrement dit :

Bravo les généraux !

Revenons à ma question de départ :

Rien ne vous a choqué dans ce communiqué ?

Lisez-le une seconde fois …

N’avez-vous remarqué que le mot « DEMOCRATIE » n’y figure pas ?

En ce jour ou l’événement politique le plus important était la violation de notre DEMOCRATIE , de nos Institutions ,

de notre Constitution,

la négation du choix du Peuple ,

Grave encore, faire table rase du parcours démocratique long de plus de 3 ans,

Parcours qui a mobilisé les énergies de tout un peuple, toute une administration, toute la classe politique et intellectuelle …

Parcours suivi de bout en bout, par tous les citoyens de ce pays et dans lequel ils fondaient tous leurs espoirs !

En bref, parcours qui donné naissance à une Mauritanie Démocratique dans tous les sens du terme :

- Des représentants du peuples élus démocratiquement (Président, députés, sénateurs, maires)
- Une liberté d’expression totale pour les citoyens
- Une opposition libre
- Une presse libre

Tel le magicien, Perec, Dadah à fait disparaître, ce jour là de son discours, ce mot, pour résonner (et raisonner), à la même fréquence que les militaires !

Nous avions une démocratie donnée en Exemple dans le monde arabe, musulman et dans le reste du tiers monde,

C’était une singularité dans le monde Arabe !

Nous tous Mauritaniens, étions fières de dire que notre Pays était démocratique, que c’est le seul dans le Maghreb et le monde arabe. Que même le Sénégal (notre voisin), réputé être démocratique depuis plusieurs décennies, ne l’est pas aussi bien que nous !

Que penseront de nous Les marocains, tunisiens, algériens, tchadiens, ivoiriens, gabonais, burkinabais, égyptiens … et autres citoyens de pays avec régimes dictatoriaux ?

Nous serons, c’est sur, leur risée !

Dadah, aveuglé par l’appât du gain (avec cette fois-ci, une salive dégoulinante pour bien lécher et astiquer les bottes des militaires), espérant de leur soutien lors « des hypothétiques prochaines présidentielles », n’a pas voulu prononcé ce mot « tabou » … qu’est « démocratie » !

Son porte-parole, est allé encore plus loin, en déclarant à la presse : « ce coup était plus justifié que celui du 3 aout 2005 » !

Selon Dadah, le dictateur Taya, etait, « plus démocrate » que le président élu, Ould Cheikh abdallahi ?

Dadah, se moque de nous, comme il l’a toujours fait !

Nous n’avons été pour lui que des « faire-valoir », dans sa marche vers la présidence !

Après une énième lecture du communiqué, j’ai remarqué, que la seule allusion à la démocratie se trouvait dans le nom du parti de Dadah (Union des Forces Démocratiques) . A vrai dire le lecteur après une premiere lecture, considera que toute recherche du mot « democratie » dans ce communiqué serait vaine).
Cependant, nous avion déjà vu ce terme, ailleurs, comme dans les noms des anciennes « démocraties communistes », telles que La RDA ou plus proche de nous, la RDC (république « Democratique » du Congo) !

Désormais, le terme « démocratiques » dans le nom du parti de Dadah (RFD), s’apparentera à celui qui figure dans le nom du Parti du dictateur Tunisien, Ben Ali (Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD)), ou celui du dictateur Gabonais Bongo (Le Parti démocratique gabonais (PDG)) !

Bientôt, la naissance de la Republique Democratique de Mauritanie, avec à sa tete, notre president, « démocratiquement désigné», par un conseil militaire arrivé au pouvoir par « un Putsch, démocratique » !

Ce président, ne sera autre que Dadah, President du Rassemblement des Forces « Démocratiques », le seul parti, « démocratiquement autorisé », en Mauritanie.

Ne souriez pas !

La réalité, dépasse parfois la fiction !

Nous espérons se réveiller un jour et dire que tout cela n’était qu’un mauvais cauchemar …

Salam
Alchimiste ( http://non-a- ould-dadah. blogspot. com/ )

Anonyme a dit…

KGB, Panda, grizli,

après ce qu'a dit Tah on a droit à un an de silence; merci de respecter ça et de ne pas venir nous perturber avec tes longs et insensés copier/coller. On te l'a dit ici même: c'est pénible de faire défiler tout les textes (oh non! on te lis pas!) pour passer aux commentaires utiles et intéressants. Mais tu peux aller ouvrir ton blog si tu veux. Vantard.

grizzly a dit…

Je n’ai même pas besoin d’écrire quoique ce soit pour répondre à vos charges qui me sont devenues si familières au point de ne plus me dépayser !Faute d’avoir le coeur à emprunter vos sentiers battus et ressassés ,je me contenterai ,non sans mépris, de puiser à l’aveuglette dans mes récentes archives !Ma plume comme ,comme le médecin légiste s’interdisant obstinément de vous consentir la moindre lettre !KBG-SAMIR

VIVISECTION D’UN TANDEM (Faute d’AUTOPSIE, aucun médecin LEGISTE ou même LEGALISTE , n’ayant consenti à en faire l’AUTOPSIE ! REPOUSSOIR ?!!)

vlane a dit... « L’homme des salons face au pays des ragots »(Sidioca)
« Quel homme peut diriger un tel gaillard (RIM). Certainement pas un homme habitué aux finesses des salons. Il faudrait donc un homme qui ait les qualités de l’armée, l’esprit commerçant. Cela juste pour se comprendre avec notre gaillard comme l’a si bien réussi Ely. »
9 mai 2008 03:07
grizzly a dit...
Vlane
Vous semblez oublier qu,en politique comme dans la vie ,il n,y a guère d,atavisme ou de fatalité et qu,il n,y a que des choix assumés.
Par conséquent votre Sidioca tout cotonneux et ampoulé qu,il soit, en "homme des salons" qu,il est,est bien responsable des conséquences désolantes et désastreuses de ses choix et arbitrages politiques.
J,allais dire "votre Ely" aussi, car vos troublantes assertions sont franchement déroutantes, l,est encore plus pour avoir intronisé Sidioca roi.
Pour vous en convaincre,posez vous donc cette simple question:Sidioca ,qui t,as fait roi?Vous en connaissez tellement bien la réponse que vous prenez les devants pour noyer le poisson dans l,eau.
A vous croire il n,y aurait d,espoirs que venant de ces deux "créatures" au propre comme au figuré!
D,une part vous faites du Miske et de l,autre du Breidleil, c,est à se demander sur quelles vagues vous surfez pour vous approprier ces deux positions couchées qu,aucun intellectuel honnête ne vous disputerait.
La Mauritanie n,a pas besoin pour se sortir de l,ornière dans laquelle elle patauge depuis des lustres déjà, de la démission et de l,attentisme couards de Sidioca et encore moins de l,etreinte des muscles d,un colonel usurpateur et filou !!
Pour votre gouverne, je vous rappelle que Breidleil s,adonne à l,adulation dogmatique de la dictature et Miske au slalom de la glisse contortionniste politico-intellectuel.
J,espère vivement pour l,intelligentsia nationale parmi laquelle je vous ai déjà compté dans mon article reponse à Breidleil justement ,que vous n,allez pas prendre de licence dans l,une ou l,autre de ces pratiques de voltige intellectuelle au ras des pâquerettes.
Amicalement. 9 mai 2008 14:42
grizzly a dit...
DIAGANA OU SAMIR (PSEUDO) A DIT AU SUJET DE L’ARTICLE :
Remettre la démocratie et Sidioca en selle / Khalil Balla Gueye

05-08-2008
« 2. 05-08-2008 13:41
Une pensée à peu près vide,; un français laborieux mais qui reste très approximatif; les expressions sont souvent inappropriées et redondantes; les tournures manquent de naturel et la maîtrise de l'expression écrite fait manifestemment défaut; quant au contenu, il s'assimile davantage à un rabachage de LOUANGES et de dénigrements qu'à une analyse sérieuse; pour tout cela,on ressent de la gêne en s'imposant de lire le texte. Mais il ne faut pas se décourager pour autant; le prochain essai sera certainement plus probant; en tout cas bonne chance
Ecrit par samir (Visiteur)
FAISONS DONC LE BILAN DE CES LOUANGES DONT PARLENT Mr DIAGANA!
BILAN COMPARATIF DES LOUANGES ,FLATTERIES ET AUTRES GLORIFICATIONS PRODIGUEES PAR KBG-SAMIR ET DIAGANA-SAMIR EN UNE SEMAINE SEULEMENT (31-07-08 au 08-08-08)

BILAN DE DIAGANA-SAMIR
1) « Si nous connaissons (de réputation) le Mohsen Ould Elhadj opposant irréductible vivant à la lisière du dénuement pour rester en accord avec ses convictions, sous la dictature de Ould Taya,(sic) »
2) « et si nous connaissons (de réputation) Me Sidi Mohamed Ould Maham, défenseur des persécutés sous le même dictateur (il a notamment défendu notre ami militant invétéré des droits de l’hommes, El Hacen Ould Lebatt, le bon) »,(sic), pas pour Lebatt mais Maham
3) « nous avons plus de difficultés à les (Mohssen et Maham) voir mener une fronde au nom de la transparence et du droit, aux côtés de certains de leurs compagnons d’aujourd’hui. »
NB*(Comme si ses 2 commis aux basses oeuvres n’étaient pas dans leur élément ou comme s’ils évoluaient en milieu inconnu ,anormal et insolite pour les vertueux qu’ils n’ont jamais céssé d’être ,grâce à la magie verbale de Diagana) Ref art :Sidi et les 40....
4) L'heure d'Ahmed Ould Daddah / Abdoulaye Diagana
NB*Un titre qui à lui tout seul résume tout :la texture quasi messianique d’AOD se dressant devant les 4 « Cavaliers de l’Apocalypse » pour empêcher la fin de la Mauritanie à défaut de la fin du Monde !! Et celà Mr Diagana le dit avec une si ardente conviction qu’il en a fait le titre de son dernier article : L'heure d'Ahmed Ould Daddah ! Il le dit quand même , sachant très bien que son Messie est plutôt perçu comme l’Antéchrist par la plupart des mauritaniens et que cette impression aura gagné en popularité depuis qu’AOD le Messie de Diagana a béni la mort de la démocratie à défaut de celle de Sidioca !Et tout celà pour des raisons que Diagana l’Apôtre du Nouveau Testament d’AOD n’ignore pourtant point !
5) « Plus que tout autre ! »dixit Diag
NB*(Superlatif de supériorité=l’accessoire élémentaire , obligatoire et absolu tiré du «Manuel du parfait encenseur » !
6) « il sait quel prix payer pour accéder au club fermé des pays jouissant du privilège de désigner librement et démocratiquement leurs représentants ».
NB*(AOD omniscient et au dessus de la mêlée des politiciens bigots et roturiers !)
7) « C’est donc tout naturellement que les regards se tournent vers lui (AOD) quand l’avenir de la nation est tout entier hypothéqué par la gravité des moments que vit notre chère Mauritanie. »
* APOTHEOSE EXUBERANTE !!! AOD l’aimantation cardinale vers laquelle tous nos regards sonnés ,terrifiés et désespérés se tourneront forcément quand la Nation est en peril !Comme maintenant quoi !Manque plus pour finir de le caricaturer en De Gaulle du désert qu’un « Appel du 18 Août » faute du 18 Juin impossible pour des raisons de calendrier évidentes !Rendez-vous dans 10 jours donc (18-08) !Ref art
TOTAL DE DIAGANA = 7 ELOGES ET LOUANGES EN 7 JOURS SOIT 1 A CHAQUE LEVER OU COUCHER DU SOLEIL , C’EST SELON !

BILAN DE KBG
1)Remettre la démocratie et Sidioca en selle (s’agirait-il ici d’un éloge comparable à ceux de Diagana ?)
2)Le seul mérite que je reconnaîssais volontiers à AOD était peut être celui de la constance dans les idées et les fondamentaux ... (s’agirait-il ici d’un éloge comparable à ceux de Diagana ?)
(...il semble hélas avoir tout perdu ,ne lui reste plus qu'une dérisoire suite dans les idées aveuglée par une appétence démesurée pour un pouvoir assurément plus que jamais hors de portée !)
3)Pour le reste on verra après avec ce «MOINDRE MAL» qu'est Sidioca...
...et qui n'aurait certainement pas la mémoire si courte que celà au point de ne pas comprendre enfin qui l'a fait ROI ! (s’agirait-il ici d’une éloge comparable à ceux de Diagana ?)
TOTAL DE KBG = 3 AU PLUS EN CAS DE REPONSE POSITIVE A LA QUESTION ET 0 EN CAS DE REPONSE NEGATIVE !
C’est clair ,net et précis !Celà se passe également de commentaires !RIEN QU’A LIRE SON HARGNEUX ,GRATUIT ,INFONDE , DERAISONNABLE COMMENTAIRE L’ON CONJECTURERAIT FACILEMENT OU IL ALLAIT ECHOUER
NB:Mr Diagana a bien essayé avec un 2ème commentaire de rattraper le boulet mais le mal était déjà fait et j'ai dû battailler jusqu'2 h du matin pour convaincre les lecteurs de Taqadoumy que je n'étais point le SAFFAG annoncé et présenté avec force vénin et scélératesse par Diagana-SAMIR (louanges cf Diag)!Surtout que la plupart de ces personnes RFD ne me connaîssaient pas encore et le commentaire très précoce et se voulant concassant de notre ami (2ème commentaire sur la liste) Diagana ,un de leurs familiers aussi, aura fini de les convaincre que je n'étais qu'une plume soudoyée de plus à débiter des LOUANGES comme l'a très clairement et sans équivoque laissé entendre Diagana.Quand je les ai quitté ils étaient tous convaincu du contraire et après ma dernière mise mise au point personne n'a plus fait d'objections à mon encontre jusqu'au jour d'aujourd'hui!
Et c'est pourtant le même Diagana sur le blog duquel j'ai fait publier mon "APPEL A TEMOIN ET A CONTRIBUTION CONTRE L'IMPUNITE" il y a 3 à 4 mois de celà!
C'est vraiment A N'Y RIEN COMPRENDRE!OU PLUTÔT SI!!
8 août 2008 17:40

EXPAT. a dit…

Cher Tah,
Après une nuit de garde assez mouvementée je éprouvé un réel plaisir en te lisant. Je crois que notre ami grizli n'a pas mesuré la portée de son geste en s'en prenant aussi violemment et gratuitement à un des analystes les plus objectifs et les plus pertinents de la toile. J'ai pris l'habitude de faire lire ses contributions à mes collègues de l'hôpital et je vous assure qu'ils sont admiratifs. Je m'étonne que grizli ne soit pas fait prendre aussi facilement à ce jeu puéril et insensé. Ce n'est pas conforme à l'image qu'il essaie de donner de lui et c'est dommage.
Je trouve qu'il est juste par ailleurs de s'interroger sur les réelles motivations de Ahmed ould Dadah. Il doit au moins commencer à se poser des questions au sujet de ses choix surtout quand de plus en plus de voix s'élèvent contre. On ne peut pas se permettre de faire ce genre de calculs quand on prétend être l'incarnation de la lutte pour la démocratie. Il a perdu à mon sens toute crédibilité en se livrant à la soldatesque. En tous cas ce n'est pas ici que nous l'attendions. Même si Sidi était une émanation de l'armée, il a quand même été élu démocratiquement et son élection a été saluée par le monde entier. Nous étions enviés et cités en exemple, maintenant il me faut beaucoup d'efforts pour expliquer à mes collègues que os sociétés sont vraiment démocratiques. C'est un bond énorme en arrière.

EXPAT. a dit…

PS: le passage ci-dessous concerne bien sur l'analyste en question (Diagana)
J'ai pris l'habitude de faire lire ses contributions à mes collègues de l'hôpital et je vous assure qu'ils sont admiratifs.

J'ai éprouvé un réel plaisir en te lisant.

rajil a dit…

C'est maladif: il revient avec ses copier/collés mais je relève au moins une chose: maintenant il reconnait que c'est lui SAMIR (il signe KBG/SAMIR). Questions: pourquoi alors avoir essayé d'abord de nous faire croire que SAMIR était le quidam qui s'en était pris à lui, puis de nous dire que SAMIR c'était diagana? Pourquoi avaler après cette malhonnêteté flagrante tes inepties?
La sentence: Un an de silence et obligation de soins (souffre de graves troubles du comportement et d'identité, profondément malhonnête, imbu de sa personne, étouffe de modestie...)

Anonyme a dit…

lu pour vous en date du 6 juillet 2008
, limoger les deux généraux Ghazouani et Abdelaziz
"
Voilà une occasion en or pour sidi de prendre le destin du pays en main.(Sidi n’est pas dupe quand il a été retiré de sa retraite paisible. Il savait pourquoi il avait été choisi et par qui.) L’occasion qu’il a ce jour de s’affirmer comme l’homme fort du pays risque de ne plus se reproduire. Le geste est courageux et demande un énorme élan de patriotisme. Il mettra sa vie en danger à la BOUDIAF mais il restera dans l’histoire comme l’homme qui a stoppé les ambitions d’ ELY ould mohamed fall qui est la main invisible et secrète qui manipule toute cette tragicomédie comme elle nous a manipulé durant toute la transition. La Mauritanie a frôlé la guerre civile il ya quelques mois. La paix sociale a été achetée avec les revenus de pétrole destinés aux générations futures. Si sidi est l’homme pieux et intègre que l’on veut nous faire croire il a une responsabilité et un devoir de nous épargner la guerre civile et l’éclatement de notre pays. Pour cela il doit :
1-Limoger les deux véreux généraux Ghazouani et Abdelaziz
2-Dissoudre le parlement
3-organiser des élections législatives transparentes.
Cet appel sincère et un cri de détresse d’un citoyen dégouté et sans doute pas le seul.
Dr kleib


lien:
http://docteurkleib.blogspot.com/2008/07/limoger-les-deux-gnraux-ghazouani-et.html

grizzly a dit…

WAHAW YE LOUEMÂ HADHE HOUWE KHAÏRI VIKOUM!
ÂNDIYN LEMRABOTT SIDIOCA EMZABIKOUM !
« KEL ÄFFE EB ÂFFETHE » WE EGNOUR (Nioro) EL GUEDAM !
“GUEYDOU EJMELKOUM VEL ÄVIA” WALLA EDDOWROU “ETPASSOU (passer) L’EPREUVE DU CHAUDRON ARDENT ET BOUILLANT DE KBG!EYWEH ,EYEH ,KHAIR EBREITEK MIN GUEYEM ANNI ! EYWEH,EYWEH!
grizzly a dit..
. 1) grizzly a dit...
Oui,je le pense aussi CR,ses militants et son leader forcent le respect, ne serait ce que pour leur opiniâtreté ,leur persévérance et surtout leur cohérence quasi géométrique.Et quel cosmopolitisme aussi !
Certains pourraient trouver qu,ils ont la tête dans les nuages !Mais ,il n,est pas interdit de rêver et une societé où même l,évasion du songe n,est plus permise devient un bagne,un cauchemar!
Et les forcats cauchemardeux que nous sommes tous devenus par la force de l,arbitraire ont besoin de ses rêveurs lointains pour oublier leur corvée quotidienne de travaux forcés .
On retrouve la même persistance et la même régularité chez AOD aussi ,mais ces utopistes ont en plus la force du rêve visionnaire ou tout simplement chimèrique!Qu,importe!
Dommage que je sois du genre pragmatique et banal!
20 mai 2008 23:18
grizzly a dit
2)Et pour en venir à JEMAL,je puis dire qu,il n,était certainement pas si dupe que celà pour s,être associé avec ces malfrats!
Il s.est agit banalement d,un holdup éléctoral ,les caids et seids de ce braquage se sont appropriés l,exclusivité du butin en excluant les autres hommes de main dont la contribution était utile avant le "Casse" mais plus après.Et celà expliquerait la flopée de désolidarisations ,de bouderies voire d,abjurations quasi quotidiennes des désappointés et désillusionnés de la dernière heure.

Quant aux mic-macs ombrageux et intrigues policières impliquant Jemal,j,avoue franchement être sceptique et douteux sur leur authenticité et les mettrais plutôt sur le compte de la manipulation et des fourberies de la police politique de Deddahi pour discrediter Jemal et démanteler son organisation de "résistance" justement.Il s,est agit bêtement d,entretenir et de répandre le syndrome de l,espionnite dans les milieux à démanteler.Cette technique est bien connue et les francais l,ont utilisée notamment pour intoxiquer le FLN en déclenchant des réglements de comptes et épurations, dans les Aurés et la Kabylie, qui ont saigné à blanc les cadres FLN au grand ravissement du 2ème bureau de l,armée francaise!Sans coup férir!
Je puis le dire car ,je sais ,par personne interposée, que Jemal était la bête noire ou plutôt blanche ,d,un ami à moi basée à Génève auquel Jemal donnait la contradiction et du fil à retordre dans les forums de Droits de l,Homme quitte à se déplacer à Génève avec les groupes de négro-mauritaniens massacrés et persécutés par l,armée et la "Gestapo ou la Guepeou" Tayiste de Deddahi justement!!
Celà dit ,avec Sidioca Jemal a joué et a perdu.
Il n,aura pas été à son honneur de jouer dans le casino néo-Tayiste où ne décrochent le jackpot que les champions de la flétrissure!
Toutefois,il sera à son honneur et à sa décharge aussi d,avoir quitté le tapi vert néo-Tayiste un peu plutôt que tous les autres parieurs désabusés et floués!
Tous comptes faits,il est certaines personnes et certains mouvements politiques qui sont plus utiles ,agissants et efficaces EN DEHORS DU SYSTÈME QU,EN DEDANS.Et c,est bien le cas de Jemal et de CR et j,espère qu,ils l,auront compris pour de bon!A moins d,un changement radical et substantiel de la situation politique au pays!Ce qui n,est pas pour demain la veille ,je le crains ,hélas
Je vous ferai part d,un ou deux commentaires que j,avais faits au sujet de CR,Jemal et leur désolidarisation d,avec Sidioca sur Canalh et Cridem, si je les retrouve bien sûr.
Mais ,je puis vous dire,d,ores et déjà, que dans les 2 commentaires ,j,avais été plutôt acquiescant vis à vis de ce mvt et de son leader Jemal malgré de consistants dissentiments idélogiques entre ce mvt et moi.
16 juin 2008 15:56

Abdoulaye DIAGANA a dit…

Précisions

Je jure sur la tombe de mon neveu que j'ai enterré mercredi que je n'ai pas lu le texte titré "remettre Sidi en selle ou sur selle" et j'ignore tout des commentaires du dénommé samir.
Je n'écris pas avec des pseudos (à quoi bon? J'ai écrit à visage découvert sous la dictature).
Je suis vraiment dépassé par ce déluge auquel je ne suis pas habitué.
Je suis d'autant plus surpris que la personne qui en est l'auteur est quelqu'un pour qui j'ai du respect parce qu'il se place sur le terrain de la réflexion. Il comprendra donc mon silence et mon refus de m'engager dans une discussion sur des questions que je trouve subalternes et sans intérêt. Mon cher Khalil je vous invite à tourner cette page et à discuter du fond, ça élèvera tout le monde.
Je tiens également à remercier les auteurs des messages de sympathie à mon égard. Croyez que je m'en serais bien passé.
L'heure est grave, revenons s'il vous plait, à l'essentiel. Quelle démocratie nous faut-il? Que doit-on attendre de l'opposition et de son chef de file?
Bachir,
Il m’est d’autant plus loisible de reconnaître que Sidi ould Cheikh Abdallahi était l’homme des militaires que lui-même le confesse dans son entretien sur Aljezeera. Mais cela en fait-il un président illégitime ? J’aurais répondu oui si quelqu’un m’avait dit et prouvé que les militaires sont entrés dans les bureaux de vote l’arme à la main pour obliger les électeurs à voter pour leur candidat. Ahmed Ould Daddah lui-même avait courageusement reconnu la victoire de son adversaire et l’avait félicité de façon citoyenne et républicaine. Je me soucie peu de Sidi que je n’ai aucun intérêt à défendre tant il s’est employé à saborder sa propre mission. Ma seule préoccupation tourne autour du bon fonctionnement des institutions de notre république. Sa culpabilité pouvait être établie le cas échéant par les mécanismes constitutionnels et l’armée (elle ?) n’avait pas besoin d’intervenir comme elle l’a fait. Ahmed aurait pu défendre ce principe et continuer à combattre un Sidi somme toute affaibli et discrédité.
Quant à la place que doit occuper l’armée, j’ai un faible pour la doctrine Schneider comme j’ai eu à l’écrire. Veiller à ce que la société politique respecte la constitution et éviter d’intervenir dans le jeu politique en détournant le choix des électeurs.
Une dernière question : pourquoi Sidi était-il légitime dans ses fonctions quand il élevait les colonels au grade de général et ne le serait plus quand il les limoge ? Faut-il en conclure que les décisions qu’il a prise au sujet de l’armée sont toutes nulles et de nul effet ? Au quel cas faudra-t-il que les généraux rendent leurs étoiles qu’ils doivent à un président qui n’avait pas autorité et légitimité pour ce genre de décisions ?

Anonyme a dit…

ahmed ould daddah est le plus grand ennemi de notre democratie. chose facile à demontrer à travers ses allegations et soutiens à tous les putchisstes.
2003, aout 2005, aout 2008.
pour daddah tout ce qui peut l'amener à la presidence est bon meme si c'est un char.
il doit avoir honte et savoir que la presidence en mauritanie n'est pas une affaire d'héritage.

le democrate putshiste

Anonyme a dit…

abdoul diagane

tu es NAIF
avant de defendre quelqun il faut le connaitre ou savoir des choses sur lui atraves des personnes credibles ...

et toi parfois tu connais des gens et tu connais rien sur eux

est ce que sais que ton " ami hassen ould lebatt le bon " selon toi , travallait pour les renseignements .

demande lui qu'est ce qu'il faisait chez deddahi au moments des greves sur ould taya

demande lui s'il te plait
il te dira si il sait ce qui le lie avec deddahi
des truc personnels ..
qu'est ce qui lie un jeune gounany a un vieux de smassides de personnel si c'est ne pas les infos

hassen sait bien que je le connait et sait bien que ce que je dit est la verité
wallahi we tellahi c'est la verité

MANGOULOU

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Nous le libérerons dans les prochains jours ou les prochaines semaines
09-08-2008
Pourquoi avez-vous pris le pouvoir ?

Nous n’avons pas voulu le prendre, nous y avons été contraints. La situation économique est terrible. Les institutions sont bloquées. L’ex-président a essayé de monter les parlementaires les uns contre les autres. Par son dernier acte - le limogeage, par décret, des commandants des quatre corps de l’armée, ndlr -, il a voulu diviser l’armée, la dernière institution à fonctionner normalement. En réalité, c’est Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui a tenté de faire un coup d’Etat contre la démocratie. Nous, nous n’avons fait que sauver la Mauritanie.

La sauver de quoi ? Le président que vous venez de renverser a été légitimement élu et les libertés individuelles n’ont jamais été aussi grandes.

Les libertés sont là, c’est vrai. Mais ce n’est pas Sidi Ould Cheikh Abdallahi qui les a instaurées, ce sont les militaires qui ont pris le pouvoir le 3 août 2005 et organisé des élections démocratiques. Ce président a été pris en otage par des lobbies affairistes et tribaux qui voulaient le démantèlement du pays. Nous avons voulu empêcher la dérive.

Vous vous portez garant de la démocratie mais, le 7 août, des manifestants soutenant Sidi Ould Cheikh Abdallahi ont été dispersés par des gaz lacrymogènes…

Ce n’est pas une contradiction. Cette manifestation n’était pas autorisée. Nous sommes dans un Etat de droit, il faut le respecter.

L’arrestation de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, que vous avez organisée, contrevient précisément à l’Etat de droit…

Non, elle le protège, car en nous limogeant, le président allait mettre le pays à feu et à sang.

Quel sort réservez-vous à Sidi Ould Cheikh Abdallahi ?

Il est pour l’instant enfermé dans la résidence d’accueil du palais des congrès, dans de bonnes conditions, et ne se plaint de rien. Nous le libérerons dans les prochains jours ou les prochaines semaines. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de le contraindre à l’exil. S’il veut participer à la vie politique du pays, pourquoi pas. Mais je ne pense pas qu’il en ait envie.



Marianne Meunier


Retrouvez la suite de l'interview de Mohamed Ould Abdelaziz dans le numéro 2483-2484 de Jeune Afrique, à paraître le 10 août 2008.



© Jeune Afrique - Août 2008

maatala

maatala a dit…

Salam

Petite blague pour remonter le morale

Deux jeunes banlieusards (lol) kidnappent un riche homme , puis demande une rançon à sa famille.

Quelle fut leur surprise de voir le mari leur proposait à chaque fois le double de la rançon acceptée par la famille.

Pourquoi lui demandèrent les kidnappeurs, intrigués et pressés de se payer du bon temps.

Il leur rétorqua que depuis, qu'il ne subit plus son épouse, il sent qu'il revit.

Blague bien sentie dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

maatala tu trouves qu'on a envie de rire avec ce qui se passe dans notre pays?

Anonyme a dit…

النائبة البرلمانية الناهة بنت مكناس رئيسة حزب الإتحاد من اجل الديمقراطية والتقدم( تصوير وكالة الأخبار)

أكد بيان للمكتب السياسي لحزب الإتحاد من أجل الديمقراطية و التقدم الذي تقوده النائبة بالبرلمان الموريتاني السيدة الناهة بنت حمدي ولد مكناس أن "الخطوة التي قامت بها القوات المسلحة و قوات الأمن جاءت لتصحيح المسار الديمقراطي و صيانة مكاسب البلاد".

وشدد البيان على أن الحزب:" أن الحزب كان سباقا لشجب التسيير الأحادي للسلطة الذي قاد إلى الانسداد السياسي و تأتى منه تعطيل البرلمان و إهمال الهموم اليومية للمواطنين ".
وكان حزب الإتحاد من اجل الديمقراطية والتقدم قد انضم لبادرة حجب الثقة عن الحكومة وهو من أحزاب الأغلبية التي أبدت تحفظات سياسية على دعم ولد الشيخ عبد الله

Abdoulaye DIAGANA a dit…

Cher MANGOULOU,

Que signifie gounani?

Je peux être naïf c'est vrai; mais je suis très sincère en amitié. J'ai connu de grands militants de ma génération: Doro Touré, Bal Mamoudou, Mohamed Aly ould Louly, Thioye, Oumar Ould Dedde Hamady, Hacen ould Lebatt et bien d'autres encore (qu'ils me pardonnent de ne pas les citer tous). Je ne leur connaît que la sincérité et le désintéressement de leur engagement. Je n'ai pas connu Hacen en Mauritanie et j'avoue que je ne sais pas fouiller dans le passé ni même le présent des gens. Ce qui m'importe c'est ce que je peux (ou ne peux) faire avec eux aujourd'hui et dans le futur. Et je suis sur que tous ceux que j'ai cités et bien d'autres encore auront beaucoup à faire ensemble pour la Mauritanie (même si j'ai perdu certains de vue je sais qu'on se retrouvera autour de l'essentiel le moment venu). Et c'est le plus important. On dit beaucoup de choses de beaucoup de gens. Sans preuves c'est difficile de condamner quelqu'un sur la seule base de la rumeur.
Merci tout de même.
Amitiés.

яimσ a dit…

salut tous ,

Aziz sur aljazeera en ce moment , sinon je metterai son interview plustard .

vraiment aziz c'est un mongole
allez bon divertissement

Ouistiti a dit…

Je viens de suivre le général aziz à El jezeera, vraiment coyez-moi c'est une catastrophe!!

Un personnage horrible imbu de sa personne, n erépond pa suax question et qui prend le peupel mauritanien pour un ramassis d'imbécile;

Vraiment tous les pays étrangers qui ontr suivi cette interview doivent rire de nous.

Quelle catastrophe mes amis, ce pays est foutu!!!!

Anonyme a dit…

Le senateur Mohcen Ould El Hadj dit" ...C'est le president lui meme qui a fait un premier coup d'etat en demettant tous les officiers superieurs qui avaient en charge la securite' du pays et en projetant de dissoudre, dans la meme journe'e l'Assemble'e Nationale." J'ai l'impression que le senateur oublie que le president de la republique est le chef supreme des arme'es et le premier responsable de la securite' du pays. La constitution en viguer dit clairement que le president de la republique nomme aux hautes fonctions de l'etat ET IL A LE POUVOIR DE DISSOUDRE L'ASSEMBLER ET CONVOQUER DE NOUVELLES ELECTIONS. Si ma lecture est correcte, il n'y avait pas de risque pour la securite' du pays parce que les postes en question ne sont pas reste's vacants. Ceux qui ont ete' nomme's sont tres competents et peuvent tres bien jouer les roles respectifs que le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi leur avait confie's. L'un d'eux a deja dirige' l'etat major de l'arme'e, c'est donc un domaine qu'il connait tres bien.
Il n'y a donc aucune justification du coup d'etat. Nous pouvons dire que les generaux ont probablement pense' qu'ils ont ete' "trahis" par le president. S'ils ont signe' des accords secrets avec le vieux et/ou s'ils se sont dits des choses secretes, cela n'engage qu'eux. Il n'engage pas le vaillant peuple Mauritanien. As far as we are concerned, il y a eu une election presidentielle et le vieux a gagne' de maniere transparente. Si le president les a "trahis" en les limogeant de leurs postes, ils doivent comprendre que cette "trahison" est legale. Le vieux a agi conformement a' la constitution et aux lois en vigueur. Il a suivi son role tel que defini par la constitution.
Il aurait ete' noble de leur part de se retirer sans faire de bruit. Nous savons tous que le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi ne leur veut pas du mal, c'est pourquoi il a fait d'eux des generaux malgre' la presence dans les Forces Arme'es Mauritaniennes des officiers les plus anciens au grade le plus eleve'.
Franchement malgre' mon opposition totale au coup du 3 Aout 2005, j'ai toujours ecrit que j'etais favorable a' une association entre civils et militaires a' l'Algerienne. J'ai egalement ecrit qu'il serait preferable pour le vieux d'avoir Mohamed Abdel Aziz a' ses cote's pour ses premiers pas. Meme lorsque la situation commencait a' se deteriorer, j'ai ecrit qu'il fallait commencer a' penser a' faire du General, le premier ministre. C'est toujours la stabilite' du pays et le respect de la volonte' du peuple qui sont mes principales priorite's.

Les choses etant ce qu'elles sont aujourd'hui, les propositions que j'ai faites hier, doivent etre etudie'es. Le vieux doit revenir au pouvoir et les militaires doivent avoir une amnestie totale.
Il serait bon d'agir avant qu'il ne soit trop tard. La Mauritanie ne peut pas soutenir le poids des sanctions economiques. Les membres du comite' militaires aussi doivent penser aux consequences des sanctions indivuduelles sur eux et leurs proches. Cette situation peut etre evite'e et il faut l'eviter!
RAMENEZ LE VIEUX AU POUVOIR ET PERMMETEZ LUI DE FINIR SON MANDAT!
LE RESPECT DE LA VOLONTE' DE NOTRE PEUPLE, LA CONSTUTION, LES LOIS, L'IMAGE DE NOTRE PAYS, notre peuple ET L'OPINION INTERNATIONALE L'EXIGENT!
IL NE SERT A' RIEN DE TOURNER AUTOUR DU POT ET/OU DE TENTER DE JOUER AVEC LE TEMPS. IL NE FAUT SURTOUT PAS GASPILLER L'ARGENT DU PEUPLE POUR FINANCER LES FAUX MEDIA CONSULTANTS ET D'AUTRES TRUANDS. CE COUP D'ETAT NE PASSERA PAS!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...lois en vigueUr....Assemble'e..."

яimσ a dit…

salut ,

ouistiti,

moi aussi j'ai halluciné ou même cauchemardé !
Sinon ,il a empreunté nos arguments contre sidi pour justifier son enlèvement et sa sequestration .
j'attendais qu'il rajoute que Abdelli n'avait pas sa place à la présidence !

autrement il disait que son limogeage n'etait pas valide car c'était une décision sans l'aval des conseiller ni du ministre .de plus c'etait la nuit !

pour sidi il rajoute qu'il va le relacher quand bon lui semble !


voilà de la racaille au sommet

Anonyme a dit…

J'aimerais bien savoir comment les senateurs et les depute's qui ont ete' democratiquement elus, peuvent suivre les ordres d'un militaire qui est arrive' au pouvoir en violation flgrante de la contitution et des lois en vigueur dans notre pays.
Qui convoquera le parlement en session? Ne me dites pas que nos honorables depute's et senateurs accepteront d'etre convoque's en session par un militaire qui n'a jamais ete' elu a' un poste quelconque!
CESSEZ DE VOUS MOQUER DE NOTRE PEUPLE! IL MERITE PLUS QUE CA!
LIBEREZ LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET RETABLISSEZ LES INSTITUTIONS DE NOTRE REPUBLIQUE.
L'ASSEMBLE'E ET LE SENAT AUSSI SONT INDIRECTEMENT SUSPENDUS PARCE DANS LES CIRCONSTANCES ACTUELLES, IL N'Y A PAS UN PRESIDENT POUR LES CONVOQUER EN SESSION.

Anonyme a dit…

Il faut lire : "...flagrante et...constitution..."

Anonyme a dit…

Meimouna mint Taghi peut être ministre il parait. Je vous livre un échantillon de ce qu'elle écrivait sur le net il y a quelques années. Certains visiteurs de ce blog apprécieront.

Voilà un article écrit par "notre nouveau ministre" Maymouna Min Taghi sur les sites internet mauritaniens, commémorant le vingtième anniversaire de l'arrivée de Taya au pouvoir !

20 ans de bonheur

Le 12/12/84 le Chef d’Etat Major des Armées, un homme connu pour sa droiture a
décidé avec un groupe d’officiers supérieurs de mettre fin à la souffrance des
populations de son pays, en éloignant pacifiquement du pouvoir, un président qui
avait appauvri la Mauritanie, sans qu’aucune balle ne soit tirée.

A cette époque tout celui qui osait ouvrir la bouche est emprisonné et les
populations étaient appauvries au point que les chefs de ménages étaient dans
l’incapacité d’acheter un kilo de riz bien qu’il coûtait 30 UM.

Cette décision souveraines et courageuses a été approuvée par les populations :
marches spontanées, fêtes, réjouissances…Les Mauritaniens ont salué l’arrivée
d’un de leurs fils connu pour son courage pendant la guerre, son intelligence et
sa bonne gestion de tous les postes qu’il a occupé, marqué par un désintérêts
pour l’argent et son grand patriotisme.

Entre 1987 et 1991 il a pu gérer avec modération les crises dangereuses qui ont
divisé nos populations. Ces crises étaient l’œuvre de racistes extrémistes
véhiculant des messages de haine et voulant faire de la Mauritanie deux pays et
deux populations.

Les évènements douloureux de 1989 ont fait souffrir le peuple mauritanien et
sénégalais, mais les liens historiques, l’Islam et la sagesse du Président ont
pu faire passer cette tempête.

Revenons en 1986 où nos populations ont pu pour la première fois avoir une leçon
en démocratie, notamment par l’organisation des premières élections municipales
où on a pu vivre des campagnes, voter par la voie des urnes…

En 1992, ce sont les présidentielles, marquées par une chaude campagne et des
résultats qui reflètent la réalité du choix des populations.

Le Président a choisi une campagne populaire utilisant un langage simple, facile
compris par toues les couches de la population.

Le renforcement de la démocratie a continué et l’amélioration s’est concrétisée
par :

L’institution de la carte d’identité infalsifiable

La mise sur pied des urnes transparentes

La suppression des bureaux de vote mobile

La publication des listes électorales sur Internet ....

Toutes ces mesures ont encouragé l’opposition à participer aux élections de 2001
l’amenant à reconnaître les résultats.

Aujourd’hui, cette opposition tient 5 mairies dans la capitale et se trouve
représentée au Parlement et au Sénat

Les résultats de l’élection présidentielle de 2003 sont venus confirmer ces
résultats (les résultats obtenus par l’opposition étaient pratiquement les mêmes
qu’en 2001)

La situation économique est en nette progression et plusieurs sociétés
fleurissent (banques, bureaux de tourisme, petites affaires, commerce
électronique, commerce divers…)

En somme c’est la liberté et la possibilité de gagner sa vie selon les lois de
la libre et honnête concurrence.

Les hommes d’affaires ont trouvé un terrain leur permettant de développer leurs
affaires (au lieu d’investir au Sénégal, en Espagne, ou ailleurs, comme c’était
le cas auparavant).

Le peuple mauritanien profite aujourd’hui de tout ce développement en trouvant
des opportunités de travailler dont le bénéfice lui revient en premier lieu.

Sur le plan des infrastructures, les routes sont construites, les centre de
santé, de nouveaux quartiers se développent (Arafat, Ryad, Dar-Naïm,
Tevragh-zeïna…)

Les bidonvilles sont en vois de disparution, remplacés par des lots distribués
aux familles à faible revenus et où les conditions de vies se sont nettement
améliorées.

Des politiques ciblant l’amortissement des effets de la hausse des prix, dus à
une situation économique mondiale, ont été menées avec succès, notamment par
l’ouverture de boutique populaires…

La sécheresse est combattue par des politiques d’appui et de soutien aux
populations.

Avec des telles actions, tous les mauritaniens vivent en paix, profitent de
cette situation et rares sont les mauritaniens qui ne disposent pas de terrain
où ils construisent des logements d’habitation

Les soins sont disponibles et les populations arrivent à se soigner grâce la
généralisation des soins, aux pharmacies sociales , dispensaires, hôpitaux avec
des prix abordables (à 300 UM on peut avoir un traitement antibiotique dans les
pharmacies populaires, à 5000 UM, une femme peut bénéficier de soins

Près natales et post-natales , y compris les échographies…)

C’est dans cette atmosphère de démocratie et de développement que des lâches
tentatives de coup d’Etat sont intervenues pour troubler et tenter de renverser
notre marche vers le développement. Certains détracteurs essayent de faire des
putschistes des héros et continuent de chanter leur gloire.

Les populations quant à elles, ont manifesté leur refus de la violence par des
marches dans tous les coins du pays, ce qui a renforcé la popularité du
Président.

Le Président qui a lui même montré son attachement à la démocratie en maintenant
les élections pour le 7 novembre 2003.

L’opposition quant à elle, a montré son manque de coordination et de
crédibilité.

Son meilleur candidat qui fut un ex-chef d’Etat et qui avait dirigé le pays
avec une mains de fer durant les années 1974-1984et qui a passé ces dix neuf
années sans jamais manifester le moindre intérêt pour la politique nationale,
profitant des considérations et avantages que lui attribuait l’Etat Mauritanien.

Les résultats de 2003 sont venus confirmer cette absence sur le terrain à
l’intérieur du pays et le manque de coordination de l’opposition.

Maintenant; les prisonniers putschistes bénéficient d’un procès équitable en
présence d’avocats, de journalistes et de représentants de la société civile.

Donc le Président de la République Maaouya Ould Sid'ahmed Taya, président de
tous les mauritaniens est celui choisi par la majorité des mauritaniens

Celui qui a développé la Mauritanie, installé la démocratie, combattu avec
toutes ses forces la corruption, développé l’économie du pays, crée l’atmosphère
permettant aux mauritaniens de travailler et de s’enrichir, mené les campagnes
d’alphabétisation des populations

C’est le Président sous lequel le pétrole a été découvert pour que la vie des
mauritaniens change positivement : c’est un porte bonheur.

Après deux décennies de construction, espérons que la Mauritanie continue de
fleurir sous le choix de son peuple.

Que Dieu prolonge le bonheur des mauritaniens et protège la Mauritanie des
déformateurs de réalités.

Meimoune Mint Mohamed Ould Taghi
(12/12/2004)

яimσ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
яimσ a dit…

salut tous ,

le lien de l'interview téléchargagle sur megapload .on vous demandera de recopier un petit code puis de patienter 40sec .
il vous faut aussi RealPlayer11,

allez y ça vaut le coup !

_______________________________
bon divertissement
_______________________________

Anonyme a dit…

est ce qu'il y a l'équivalant de Aziz sur le net pour faire un coup d'état sur grizly, par ce que là le vase va déborder!
c'est un fléau, quand je me connecte et que je vois ses coppier/coller narcissiques je souffre!
KBG s'il te plait laisse nous respirer un peu réduit tes commentaires, on est au bord de l'overdose! Tu finira par tuer ce blog! et le pire c'est que tu es omniprésent: cridem, taquadoumy,click4mauritania etc...
tu es un virus informatique d'un tout nouveau genre!

Anonyme a dit…

A person with a Narcissistic Personality disorder diplays the following characteristics:
"...- Self-centeredness and worthlessness
- An extravagant sense of self-importance
- He/she demands attention and admiration
- Concern or empathy for others is typically absent
- He/she appears arrogant, exploitative, and entitled
-Despite his/her inflated sense of self, below his/her brittle facade lies low self esteem and intense envy of those whom he/she regards as more desirable, worthy, and able....The danger is that narcissism can turn unproductive when lacking self-knowledge and restraining anchors, narcissists become unrealistic dreamers. They nurture grand schemes and harbor the illusion that only circumstances or enemies block their success. This tendency toward grandiosity and distrust make narcissists come under suspicion for self-involvment, unpreidctability and in extreme cases, paranoia...Narcissistic political leaders are known for the following behaviors:
- sensitive to criticism,
- poor listeners,
- lack of empathy,
- distaste for mentoring,
- an intensive desire to compete"

Michael Maccoby

Avec tous ces coups d'etat, il faut bien chercher du cote' des sciences une explication aux comportements respectifs de ceux qui nous arrachent nos institutions.

Yanis le R. a dit…

Chers amis

En ce jour de week end, je n'ai pas pu être avec vous sur le blog.
Les jeux olympiques obligent, j'ai beau chercher nos représentants nationaux mais ça viendra sans doute avec l'athlétisme...
Puis, après un échange instructif au téléphone avec notre Cheikh National, Cheikh Touré, sur la situation nationale, j'ai suivi l'interview du Général Aziz, le parrain, sur El Jazeera où il défendait son coup d'état qu'il qualifie de simple rectification...

La fin de la soirée, je n'ai pu que la consacrer au poète palestinien qui vient de décéder dans un hôpital américain et que j'aime bcp, Mahmoud Darwish.
Sa poésie engagée mais aussi d'espoir ne pouvait que résonner dans ma mémoire en ces jours d'incertitude politique dans notre pays.
A l'occasion de sa mort, j'ai pu écouter des dizaines de ses admirables poèmes, ce soir.
Voici un petit extrait d'un de ses poèmes chanté par l'excellent chanteur libanais Marcel Khalife:
"Entre Rita et mes yeux, un fusil
et celui qui connaît Rita se prosterne
adresse une prière
à la divinité qui rayonne dans ses yeux de miel"

Yan, en attente des vacances qu'il ne peut prendre...

Yanis le R. a dit…

Je voudrai exprimer ici, tout mon respect pour Amal Mint Sidi Ould Cheikh Abdallahi pour son attitude pendant cette crise.

Pour avoir "attaquer" son père (avec mes amis de canalH), politiquement et sans concession, avant et tout le long des 15 mois qu'il a passé au pouvoir, je ne peux que rendre hommage au courage et à la présence d'esprit et d'initiave de sa fille quand il n'y avait plus que des voix inaudibles dans son camp...

Anonyme a dit…

Yanis le Roi,

Je ne savais pas qu'Amel etait parmi nous.
Elle doit savoir qu'elle n'est pas seule dans cette situation. Nous sommes tous les enfants du vieux. Nous continuerons a' tout deployer pour qu'il soit libere' et retabli dans ses fonctions. Au-dela du president de la republique, c'est l'avenir du peuple Mauritanien qu'il ne faut jamais perdre de vue. Nous ne pouvons pas continuer a' tolerer les coups d'etat dans notre pays.IL FAUT IMPERATIVEMENT GAGNER AUX URNES POUR DIRIGER LA MAURITANIE!

maatala a dit…

Salam

--------------------------
Une pensée au PR SIDIOCA
--------------------------

Il a dit l'ami

"maatala tu trouves qu'on a envie de rire avec ce qui se passe dans notre pays?"

Le rire est aussi une forme de thérapie.

A tout hasard , je me permets de te rappeler que SIDIOCA porte une grande responsabilité dans cette affaire.

Nous sommes tous pour le respect de la légalité, mais vu la manière dont SIDIOCA a géré le pays depuis 15 mois, il faut s'interroger sur:

- Qui souhaite que le plus célèbre de nos touristes revienne aux affaires?

-A-t-il seulement les compétences pour gérer ce pays?

-Qui souhaite le retour de l'omniprésente et arrogante KB?


Nous défendons l'institution
qu'incarne SIDIOCA et non sa personne car celle-ci fut complice de ses bourreaux.

Le cas SIDIOCA pose un cas de conscience dans le fait que nous nous retrouvons à défendre un Président dont nous souhaiterions au vu de sa gestion des affaires et dans l'intérêt du pays, qu'il continua paisiblement sa retraite.

Au mieux en tant que bénévole à la FKB dit le FOU

Maatala (l'adepte des questions qui fachent)

Ps: je te renvois à la lettre du Prof Ely adressée au chef de l'état (un requisitoire sans appel)

maatala a dit…

Salam

Il faut le lire pour le croire:

Un HMAR a écrit:

-------------------------------
"Si le president les a "trahis" en les limogeant de leurs postes, ils doivent comprendre que cette "trahison" est legale".
-------------------------------

Honteux dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Amal raconte, pour la première fois, les détails du coup d'état contre son père
09-08-2008
Dans un entretien avec Taqadoumy, Amal, fille et conseillère de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, nous a raconté les événements qu'elle a vécu le 6 août 2008, à la Présidence de la République :

"C'était le mercredi matin, nous étions en train de prendre notre petit déjeuner en famille, quand le président a fait irruption et s'est directement dirigé vers un poste radio, qu'il a mis en marche, la voix du journaliste de la radio m'apprend le limogeage des généraux.

Je n'étais pas au courant de cette décision, mais sans poser de question j'ai saisi mon carnet d'adresses, dans lequel se trouvent les coordonnées des agences de presse et de quelques amis journalistes, et je me suis dirigé vers le fax.

je me suis mise au travail, l'expédition tous azimuts du décret présidentiel m'a pris 35 minutes, à mon retour le président était au téléphone avec le ministre de l'intérieur, il lui disait : "ils ont arrêté le premier ministre, attends-toi à être arrêté".

Soudain, le Colonel Aly (aide de camp de Ould Cheikh Abdallahi, ndlr) est entré en compagnie de quelques officiers que je ne connais pas ; il a demandé au président de les suivre, le président a répondu :

- Pour aller ou ?

- untel (Mint Cheikh Abdallahi n'a pas prononcé le nom de Ould Abdel Aziz, à chaque fois elle parle de lui en utilisant le terme arabe "voulan", ndlr) te demande.

- Non, c'est à lui de se déplacer, s'il a besoin de moi. Pas le contraire.

- Si vous ne nous accompagnez pas, on sera obligé d'user de la force.

Mais le président n'a pas obtempéré, jusqu'à ce que nous insistions afin qu'il les accompagne.

Peu après, j'ai entendu un garde présidentiel, qui a toujours été poli, dire à l'un de ses compagnons : "le chef nous a contacté, il voulait s'assurer que nos armes sont chargées, il nous a demandé de nous tenir prêts".

Là, j'ai compris qu'il s'agissait d'une mutinerie.

Plus tard, 20 soldats sont arrivés, sous le commandement du Colonel Aly, qui a coupé la télévision et confisqué nos téléphones portables, j'ai quand même réussi a en cacher un, que j'ai utilisé pour appeller la correspondante de RFI à Nouakchott, qui m'a immédiatement mis à l'antenne, en direct de Paris.

Par la suite, ils ont coupé l'électricité, puis l'ont remis, il ne nous restaient comme moyen de communication qu'internet, qu'ils ont oublié de couper.

Nous sommes restés sous la garde de 6 soldats : 3 au premier étage et 3 au rez-de-chaussée, jusqu'au lendemain dans la soirée, quand ils nous ont ramené à notre domicile, à Tevragh Zeina (quartier résidentiel au Nord-ouest de la capitale mauritanienne, ndlr).

Depuis, nous n'avons pas eu la moindre nouvelle du président (l'entretien est réalisé le 8 Août 2008, vers 20h TU).

La seule chose que je peux vous dire, à propos du président, c'est ce qu'à affirmé à la presse Abdallah Mahmoud Bâ (porte-parole de la présidence et conseiller du président, chargé de la communication, ndlr), à savoir que le président est attaché à la légalité et à l'ordre constitutionnel".


© Taqadoumy - Août 2008

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Le général Ould Abdel Aziz à Al-Jazeera: «L’ancien président a essayé de corrompre des parlementaires et nous en avons les preuves.»

Le président du HCE, le général Ould Abdel Aziz

Dans un entretien exclusif qu’il a accordé aujourd’hui à la chaîne al-Jazeera, le président du Haut Conseil d’Etat, le général Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré : «Ce que nous avons fait n’est pas un coup d’Etat mais une réaction face à l’échec de l’ancien président dans sa gestion des affaires du pays, économiquement, politiquement et socialement. Il a bloqué le travail des parlementaires qu’il a essayé de corrompre et nous avons les preuves matérielles là-dessus, notamment des documents qu’il a signés pour des millions qu’il leur a donnés et que certains d’entre ces élus ont refusés, déclinant son offre.»


«Nous n’avons pas dissout le Parlement, ni réduit les libertés, car nous ne sommes pas contre la démocratie que nous défendons et nous organiserons dans les meilleurs délais, des élections présidentielles, c’est-à-dire dès que nous aurons mis les choses en place et que nous nous aurons concerté avec les concernés», a-t-il précisé.
Et d’ajouter: «Qu’a fait l’ancien président pour les populations de Tintane ? C’est déjà l’hivernage et Tintane est encore sous l’eau. Il est allé à Nouadhibou et a fait des promesses qu’il n’a pas tenues. Il a passé son temps à voyager à l’étranger et le train de vie de l’Etat a plus que doublé.»
Interrogé sur les conditions actuelles de l’ancien président Ould Cheikh Abdallahi, le général Ould Abdel Aziz a affirmé que ce dernier «vit dans de bonnes conditions, entouré d’un staff , son médecin lui rend visite quotidiennement» et qu’il «est à Nouakchott où il est détenu pour des raisons de sécurité et sera libéré dès que les choses seront mises en place».
Au sujet de la condamnation de la communauté internationale, il dira que les pays voisins ont exprimé leur compréhension et que le reste de la communauté internationale saura comprendre le bien fondé de ce mouvement rectificatif et reviendra sur ses décisions car «l’objetif pour nous est d’organiser des élections présidentielles qui seront transparentes et libres pour donner au pays un président démocratiquement élu».

maatala

Dr kleib ahmed salem a dit…

je vous invite à lire cet article d'un journaliste congolais
l' observateur du congo

Anonyme a dit…

A lire absolument sur le blog haut et fort;

IL FAUT SOUTENIR LE GENERAL O.ABDELAZIZ !

Anonyme a dit…

Maata LIHMAR LIFOYSSIDE!

Ladite citation vient de moi. Le mot trahi est bien mis entre guillemets. Il n'est un secret pour personne que les militaires et leurs allie's avaient pese' dans la derniere election presidentielle. Je t'invite a' relire la declaration du senateur Mohcen lorsqu'il a parle' de l'argent qu'ils ont investi dans la campagne. Ceci etant dit, l'election etait transparente et la victoire du vieux ne souffrait d'aucune anomalie.
Il se peut tres bien que les militaires et leurs allie's se soient sentis "trahis" MAIS ILS DOIVENT COMPRENDRE QUE TOUT CE QUE LE PRESIDENT SIDI A FAIT EST LEGAL. S'IL Y A DONC EU UN ACCORD SECRET ENTRE EUX, CELA N'ENGAGE QU'EUX, IL N'ENGAGE PAS LE PEUPLE MAURITANIEN.

Again stick to the ideas and give up the insults!!!!

Anonyme a dit…

sur aminata.com

L’U.A. et les coups d’états Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail
09-08-2008

Encore un coup d’état en Afrique ! Quelle honte ? Quel malheur ? L’anarchie est ce qu’il y a de plus dangereux pour une nation. La Mauritanie, qui a fait parler d’elle en la matière à la fin des années 70’s et au début des années 80’s, se fait encore revivre en cette année 2008 par ce nouveau coup de la mascarade et de l’ignominie. Un pays qui, pour tous les observateurs avait commencé à emprunter les chemins de la sagesse depuis une transition réussie et des élections saluées en 2007 par l’Afrique et le monde comme un exemple viable et vivace d’une autre Afrique en gestation.

Puis voila, patatras, les anciennes habitudes refont surface, d’ailleurs ont-elles jamais été submergées ? Nous en doutons. Au delà de la Mauritanie, d’autres pays du continent lorgnent du côté de cette voie chaotique et self destructive. Il ne sera pas surprenant que nous en entendions d’ici peu. De la Guinée à la Côte d’Ivoire, du Cameroun au Tchad, tout est permis. Ces pouvoirs qui se maintiennent par la stratégie de la terreur, par leur volonté de saper leurs oppositions légales, ne permettant aucune autre alternative que celle des armes sont le plus souvent les vraies raisons de ces situations dangereuse et suicidaire.

L’Union Africaine (U.A) qui s’est toujours scandalisée contre ces coups, n’a jamais trouvé le remède nécessaire et la dissuasion adéquate pour les empêcher. Au nom de cette sacro-sainte doctrine de la non ingérence dans les affaires des états, elle s’est rendue inopérante et inefficace. Pourtant, la dénonciation des pouvoirs autocratiques, ces pouvoirs qui manipulent leur constitution et qui barricade toute alternative devraient ne serait-ce qu’être dénoncés par l’U.A. On ne peut condamner que les coups d’états et se taire sur les raisons qui les entraînent. Il serait bien que tout régime qui viendrait par la force dans un pays qui a été précédemment démocratique soit complètement isolé et durement sanctionné. La fermeture des frontières terrestre et aérienne d’avec les pays limitrophes, l’arrêt de toutes transactions financière et économique et bien d’autres devraient être envisagé.

Quand nous disions plus haut : précédemment démocratique, nous faisons allusion au cas de la Mauritanie et non par exemple à celui du Tchad avec Deby, du Congo de Sassou ou de la Côte d’Ivoire avec Gbagbo. Dans ce dernier pays, toute l’opposition avait été éliminée en 2000 par un certain Général pour permettre la sélection au lieu d’élection qui s’est produite en aval. Depuis trois ans que la légalité constitutionnelle a expirée, Gbagbo est cramponné au pouvoir grâce à une lecture de Sa Constitution. Il ne s’agit non plus de la Centrafrique de Bozizé qui reste un putschiste malgré le temps écoulé. Notre souhait n’est pas un autre pronunciamiento où que ce soit, mais nous n’en condamnerons aucun fait à un ancien routier des coups tordus au sommet de l’état, comme quoi qui vient par les armes périra par les armes. Pourquoi blâmer ceux qui bifferont Blaise Campaoré qui a usé les arguments des armes pour accéder aux commandes du Burkina Faso, pourquoi vilipender ceux qui en feront autant à Lassana Conté qui n’est qu’entrain d’engouffrer son pays au plus profond de la fosse qu’il lui a creusé ?

Arrêtons cette gangrène qui est d’accepter le fait accompli du voyou parce que les faits remontent à bien longtemps déjà et qu’il serait bien de tourner la page. C’est contre- productif, c’est contre la logique et contre le bon sens. Dieu le miséricordieux ne nous l’a pas prescrit par ses saints, et la justice des Hommes ne doit la proscrire sous aucun prétexte. L’injustice doit avoir un caractère continu jusqu'à ce que justice soit rendue et elle se peut sous diverses formes.

Tenons la perche qui nous est tendue pour dénoncer ces oppositions qui pactisent avec le diable pour arriver au pouvoir. L’armée dans nos pays est faiseur de roi. La grande mais bruyante muette est celle là qui fausse le jeu démocratique quand il lui plait de diriger une transition. Sidi Mohamed Ould Abdallahi ce n’est plus un secret, était le favoris des hommes en tenue et se sont eux qui l’ont fait sauter. Au Mali, parce que c’était le nouveau laboratoire expérimental de ce passe à passe entre l’armée et ces civils ‘povoirocrates’, l’opinion n’a pas fait attention au marché conclu entre le chef de la transition de l’époque (actuel président) et Konaré. L’histoire nous en renseignera d’avantage incha Allah. En Cote d’Ivoire, le Général Guei est la cause du malheur ivoirien depuis qu’il a fait capoter l’intermède dans le pays d’Houphouët. C’est Ibrahim Babaguinda et ces officines au sein de la forteresse nigériane qui ont marchandé la venue du Général Aboubacar Abdoulssalam et d’Olesugun Obasanjo lui-même ancien Général. Ces agissements n’encreront jamais une réelle alternance démocratique dans nos pays.

Le club des chefs d’états (l’U.A) doit se donner la force de caractère pour confronter ses membres qui font la honte du continent, qui nous humilient en toute saison et qui tuent en nous ce que le psychologue anglo-saxon appel le self estime. Elle devrait faire passer des lois supranationales telles la limitation obligatoire des mandats présidentiels à un nombre d’année maximal avec aucune possibilité de servir à nouveau, ne pas pardonner les manipulations constitutionnelles à caractère antidémocratique notoire etc.…
Ce n’est qu’après toute cette lessive qu’elle pourra prendre une position claire et nette sur ces jacqueries intempestives que nous assistons impuissant.

C’était de la volonté démocratique (que c’est bon quand on la veut Mr AOK) de l’ancien président de la Commission Africaine monsieur Alpha Oumar Konaré de conduire son magistère de manière autonome et séparée de la Conférence des Chefs d’Etats à l’image de l’Union Européenne mais les ‘m’as-tu vu’ et les ‘pouvoiristes’ comme Obasanjo l’ont dévoyé de ses prérogatives et de cet objectif pour reconduire les anciens mécanismes de la défunte O.U.A ; changer de nom ou de vêtement embellie certes mais ne nettoie guère ; chassez le naturel et il reviendra au galop a dit le Gaulois.

La démocratie ne se fera pas sans démocrate, nous sommes en panne sèche de cette préciosité. Le paradoxe du diamant et de l’eau nous vient à l’esprit, tellement frappant et approprié. L’économiste nous voit venir mais, nous nous arrêterons en chemin pour prier nos dieux et le seul Dieu afin que le bout du tunnel ne soit plus pour longtemps. Amen.

Haidara Chérif
Chicago, Illinois
sidaty@juno.comCet e-mail est protg contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
Tel 708-369-4176

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur le blog du prof

Le génie militaire

Personne ne le savait, le général Abdel Aziz nous l’a révélé hier soir sur la chaine EL Jezeera, « ce n’est pas lui qui a fait le coup d’Etat mais le Président Sidioca » !

Donc, c’est très important pour fixer les véritables responsabilités, c’est le Président Sidioca qui a voulu renverser le général abdel Aziz et donc…Abdel Aziz a renversé Sidioca.

Donc si l’on comprend bien, ce n’était pas Sidioca le Président mais le général Abdel Aziz qui était le Président. Puisqu’il a dit que le coup d’Etat était contre lui.

Donc tout s’explique, enfin.
-
Mais la question qui reste posée est alors : qui était Sidioca ?

La réponse est très difficile à trouver, car :

- A-t-on jamais vu un Président faire un putsch, contre lui-même ? Evidemment que non. Donc Sidioca ne pouvait être le Président.

- A-t-on jamais vu un officier qui renverse un président parce que ce Président voulait faire un coup d’Etat contre lui ? Evidemment que non. Donc cet officier ne pouvait être le putchiste.

Donc incontestablement Sidioca ne pouvait être le Président et que Abdel Aziz ne pouvait être le Putschiste. Et comme forcément il y a un putsch contre un président, donc c’est bien Abdel Aziz qui était le Président.

La question existentielle est donc : qui était alors le général ?


Moralité de l’histoire : Soutenez Abdel Aziz ,car un général ne peut faire un putsch contre son président, que si le Président fait un putsch contre lui. Génie militaire oblige.
-
Pr ELY Mustapha

maatala a dit…

Salam

The HMAR a dit:

Ladite citation vient de moi

Plutot une "HMARAD" dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog du prof


-
Quelle sera la prochaine étape dans le contrôle de l'Etat par les militaires?



Simple comme bonjour. C’est la constitution.

Parions que les militaires vont tout faire pour modifier la constitution. En s’appuyant sur les parlementaires qui leur ont fait allégeance (ce n'est pas pour rien qu'ils n'ont pas supprimé le parlement.)

Dans quel sens ?
-
Dans celui évidemment d’introduire le « Haut Conseil d’Etat », parmi les organes constitutionnels. Et lui donner la légalité et la légitimité nécessaires pour asseoir l'autorité militaire sur le politique.

Ses pouvoirs ?
-
Tournez votre regard du côté des conseils militaires algérien ou turque.

Les objectifs?
-
Enlever aux autres organes constitutionnels, notamment l’exécutif (le Président et le gouvernement) d’importantes prérogatives. A savoir la défense , la sûreté et la sécurité. Et instaurer un droit de regard et de contrôle sur ses actes.

Les conséquences?
-
Les militaires contrôleront l’Etat. Suite aux élections « démocratiques » qu’ils envisagent d’organiser, le Président élu et son gouvernement seront sous leur contrôle.

Alors, suivez, enfin, mon regard : qui veut, à tout prix, être président ?
-
Pr ELY Mustapha


maatala

Anonyme a dit…

QUE REVIENNE X-OULD-Y VIVEMENT!!!

ERC

maatala a dit…

SALAM

Cher prof

Suivant la citation De Gaule qui a dit : "il n'y pas de politique qui vaille en dehors des réalités"

Il est impératif de modifier la constitution:

-Il faut passer à un régime présidentiel, le président doit mettre la main à la pâte au lieu de faire du tourisme.

-il faut supprimer le poste de premier ministre (inadapté et coûteux)

-Il faut supprimer le sénat (Sénateurs Mauritaniens c'est en soit ridicule et coûteux)

- Supprimer le pouvoir de dissolution du président et celui de sa révocation par le parlement.

-Définir la place que doit occuper l’armée, pour cela s'inspirer de la doctrine Schneider.


CANALH ce n'est pas le mur des lamentations , mais celui de la critique constructive et des propositions audacieuses.

Ce qui compte c'est le pays et l'avenir de nos enfants dit le FOU

maatala

maatala a dit…

salam

lu sur taqadoumy

"Polémique entre pro et anti-putsch, suite aux propos de Ben Hilli
10-08-2008
Les partis du Front pour la défense de la démocratie, formé en réaction au coup d'Etat en Mauritanie, ont "vivement protesté" samedi contre des propos de l'émissaire de la Ligue arabe Ahmed Ben Hilli se disant "rassuré" quant au processus démocratique dans le pays.

"Nous avons vivement protesté contre ces propos qui veulent que le processus démocratique soit rassurant alors que nous sommes dans un pays où le président démocratiquement élu se trouve en prison et le pouvoir aux mains de putschistes qui répriment nos manifestations", a déclaré à l'AFP Mohamed Ould Moloud, président de l'Union des forces du progrès (UFP). Il s'exprimait au sortir d'une réunion du Front avec M. Ben Hilli.

Selon M. Ould Moloud, le secrétaire adjoint de la Ligue arabe a regretté "cette compréhension de ses propos", expliquant avoir voulu plutôt exprimer "son assurance quant à la situation générale du pays où il n'y a pas de désordre".

Dans le cadre d'un ballet diplomatique à Nouakchott depuis le coup d'Etat, le général Mohamed Ould Abdel Aziz avait reçu samedi matin M. Ben Hilli.

Par ailleurs, le Front a réiteré son "refus de toute idée d'organiser de nouvelles élections", expliquant que cette option "se traduirait par d'énormes pertes de temps et d'argent".

"C'est un leurre et une tentative de tromper le peuple et sa classe politique, nous voulons que la Ligue arabe le sache et fasse tout pour préserver cet embryon de démocratie dans le monde arabe qu'elle cite en exemple et qui s'écroule sous ses yeux", a conclu M. Ould Moloud.

De leur côté, les députés "frondeurs" qui avaient claqué la porte du parti au pouvoir à la veille du coup d'Etat, ont au contraire "exigé" que soit organisé un scrutin présidentiel.

"Nous députés de la majorité, nous avons dit à l'émissaire de la Ligue arabe que nous exigeons une nouvelle élection présidentielle pour le rétablissement du processus démocratique dévié de son cours normal par le président déchu", a déclaré à l'AFP Mohamed Moktar Ould Zamel, député d'Aoujeft (Nord), après un entretien avec M. Ben Hilli.

Selon ce parlementaire, le président renversé avait "cherché le chaos, a instauré un pouvoir familial, autorisé des détournements et cautionné le trafic d'influence" et "il fallait mettre fin à cet état de fait".


© AFP - Août 2008

maatala

KHALIL BALLA GUEYE a dit…

Ce Tah est un vrai petit déconneur avec son commentaire à la con et à la Dr Couet :il fabule ,fabule et divague prenant ses affirmations tranchées et orientées pour des réalités !
Je l’ai toujours dit :je suis un pragmatique au service de son pays.Et si j’étais opportuniste ou arriviste comme 99% de l’intelligentsia ,mon sport favori n’aurait pas été de cogner à gauche , à droite , au centre et aux extrêmes !En somme à la difference de ceux qui jouent sur tous les tableaux et s’empifrent à tous les rateliers , moi je MATRAQUE sur tous les tableaux renvoyant toutes les « tendances politico-intellectuelles dans leurs camps respectifs » comme l’ont dit un directeur de publication d’un grand journal de la place ainsi que nombre de mes lecteurs !Et celà jamais inconsidérément ou à tort ni à « travers »(sic) ,enfin presque !Donc ,comme tu le vois Tah le pragmatique que je suis n’est pas forcément opportuniste !Oui je le reconnaîtrais volontiers :je suis un empêcheur de tourner en rond car je m’astreins à l’exigence de résultats et de perfomances dans mes engagements (Winfield ,mon appel ...) !Je n’aime pas jouer au Sysiphe ,au répétiteur inutile encore moins au disque rayé !D’autres dont Tah sûrement aimeraient celà ,moi pas !L’opposition fanfaronne ,interessée et vénale n’a jamais été ma tasse de café !Jacasser et devisser pour ne rien dire de consistant ,comme toi ,j’aime pas non plus !
Le MAEC a été tenu en mains pour plus d’un an par mes amis et potes ,d’ailleurs il l’est toujours ,donc je n’ai pas besoin de Dah o Abdi pour m’ouvrir quelque porte que soit !Le contraire aurait été plus juste pour le MAEC en tout cas !L’actuel MAEC qui à n’en pas douter sera reconduit dans ses fonctions est un ami personnel ,lui et moi avions servi comme conseillers d’amb à Bonn ensemble il y a près de 20ans !
Quelqu’un a soutenu que je serais en train de « tuer » le blog en le vidant : mais voyez m’en tout à fait satisfait d’être un « machine à faire le vide » des malpropres et autres faux opposants du net !C’est même mon objectif déclaré de « cleaner » !
Pour ce qui est de ma personne ,je ne vois vraiment pas de raisons valables pour que je me haisse moi même !Je suis bien dans ma peau !S’agissant de mon expression ,comme je l’ai déjà dit ,j’ai horreur de rester au niveau du pancher des vaches car je n’aime pas jouer au goujat de ferme comme Boidiel voire Aziz à en croire sa piètre interview d’hier!Par ailleurs Tah ,toi et tes 6 potes du WE ,je vous croyais un peu plus nombreux que celà ,mais 6 ce sera toujours une équipe de basket à défaut de foot !Alors si vous ne tenez pas à m’accrocher à vos baskets ,fichez moi la paix !Je commence vraiment à en avoir plein les baskets de toutes ces charges inaugurées par la « Corporation des faux opposants » à laquelle je ne souhaiterai pas vous voir adhérer ,ce serait vraiment dommage et regrettable !!
J’ajouterai aussi que je n’ai besoin de dico pour te « clouer le caquet en te renvoyant dans tes penates ,ta jactance de chienlit en attaché » !Mais toi si !(rires)
Toi et tes prédecesseurs vous m’empêchez de travailler et de me concentrer sur l’essentiel !
Pour conclure je citerai la fameuse alliteration en « S » (Vlane ente vem) « Veuillez cesser incessamment vos sottises insensées » sinon ce serait la chienlit(re-sic) sur le net des opposants !Quel gâchis !
PS :Je n’ai jamais donné mon Nr de Tel à Dah o Abdi .
Sans rancune et amitiés !

PS :Quant à Diagana ,qu’il soit Samir ou pas ,celà ne changerait rien aux griefs que je lui impute.Après m’être imposé de le soutenir par mes commentaires sur Cridem ,son blog et Canalh ,je lui dis maintenant ce que je pense de ses « nouvelles » analyses et du cap qu’elles sembleraient prendre !Point c’est tout , juste retour des choses !Ce ne serait pas juste que je me taise ,pensez à ce qu’en diront les autres « étrillés » de tous bords !
PS et NB :Pour le style et l’expression tu as raison de dire que j’ai tendance à faire compliqué en lieu et place de simple !J’en ai déjà tenu compte dans mes derniers articles et commentaires.La preuve celui ci qui est dépouillé de toute « boursouflure » à part celle ci destinée à te piquer toi aussi comme dirait Samir ,le vrai : « J’ajouterai aussi que je n’ai besoin de dico pour te clouer le caquet en te renvoyant dans tes penates ,ta jactance de chienlit en attaché !Mais toi si ! »
Amicalement à tous et sans rancune!
KHALIL BALLA GUEYE

ERCMALAL a dit…

QUE VIVEMENT REVIENNE X-OULD-Y!!!!

yahya a dit…

Lu sur Taqadoumy

Cher Maatala,

J'aimerais partager cer article avec toi. Je partage l'essentiel des idées avancées.

Yahya.


Le RFD, Le putsch et les autres / Mohamed Ould Limam


Une campagne terrible s’abat sur le RFD depuis le dernier coup d’état de la part de ses « amis » d’hier qui ne lui pardonnent pas d’avoir sa propre lecture des événements survenus en Mauritanie ces derniers temps. Le RFD, qui était un parti d’opposition, c’est toujours utile de le rappeler, est accusé maintenant de tous les maux de ce pays.

Je tiens à préciser que par rapport au coup d’état du 06 aout 2008, la position officielle du RFD a été exprimée clairement par un communiqué de son comité permanant dans lequel il dit qu’il prend acte du changement au sommet de l’état et exprime par la même occasion sa « non surprise » de ce mouvement. Il fallait être d’une terrible cécité politique pour ne pas voire ce coup d’état venir. Ahmed Ould Daddah a maintes fois demandé à Sidi de démissionner pour aider à sauvegarder les institutions. La seule manière d’éviter ce coup d’état, et ainsi préserver les institutions chères à nos démocrates de la 25eme heure, était pour Sidi de démissionner ou de remettre immédiatement son mandat en jeu comme l’a si bien vu et écrit Mohamed Yihdhih Ould Breidilleil dans sa fameuse dernière tribune.

Lors de la première année de l’ère dite démocratique, les compagnons d’hier n’ont jamais arrêté d’attaquer et de dénigrer le RFD car ce parti a voulu jouer son rôle de première formation de l’opposition, par ce qu’il a refusé le cannibalisme politique, de rentrer dans la foire aux postes et la braderie de la Mauritanie. La lecture du RFD, l’historie lui a donné raison, est que rien de bon ne pourrait arriver tant que Sidi est aux manettes du pouvoir. Quand l’état démissionne, quand un pays n’est plus gouverné, les institutions s’écroulent automatiquement, c’est presque « physique », les beaux discours n’y peuvent absolument rien.

Par rapport à nos amis d’hier !

Il y a une évidence en politique : on ne s’improvise pas démocrate du jour au lendemain. L’UFP et ses dirigeants qui accusent le RFD de jouer aux lieutenants des généraux étaient les premiers civils à fréquenter les militaires. Au moins dans ce domaine on ne peut pas leur disputer la « prééminence ». Oui ! Déjà il y a 30 ans le MND était un des idéologues du premier coup d’était sur un régime civil avec la participation qui s’ensuit. Pendant le long règne de Ould Taya, dont l’éviction a été saluée par tout le monde, qui est allé à la soupe chez Taya ? Ce n’était pas Ahmed Ould Daddah ni aucun autre leader du RFD. Ce parti n’a aucune leçon à recevoir sur le comportement démocratique, il ne souffre d’aucun vice ou d’incompatibilité idéologique avec ce concept.

Le président de l’APP était le premier à traiter Sidi O Cheikh Abdallahi « d’homme de paille » sur les ondes de RFI très écoutée en Mauritanie. Aujourd’hui, nous comprenons que la nature très salivante du perchoir de l’Assemblée Nationale a probablement joué dans la métamorphose « d’homme de paille » en garant des institutions. La palme du revirement politique en Mauritanie, revient, et de manière très « méritoire », au leader ayant choisi de soutenir un « homme de paille » plutôt qu’un compagnon de toujours.

Les islamistes doivent leur existence politique au RFD qui a tout fait pour qu’ils soient « fréquentables » avant de le poignarder à la première occasion en soutenant la candidature du Colonel Haidallah (encore un militaire !). Et puis, en démocratie, nos islamistes ne sont pas les meilleurs donneurs de leçon quand on sait que leurs maitres et exemples algériens ont voulu utiliser la démocratie pour arriver au pouvoir avant de la supprimer et interdire à jamais l’alternance.

Finalement, Le RFD n’a aucun complexe à exprimer clairement ses positions, en terme de sacrifice ce parti, et de très loin, celui qui a donné le plus pour ce pays : la prison, l’exile, l’odeur de lacrymogène, l’interdiction ne lui font pas peur, ce qui n’est pas le cas de la majeur partie des leaders de ADIL qui s’improvisent aujourd’hui résistants par la magie des chaines satellitaires.

Qu’on arrête pour une bonne fois de nous marteler avec les idéaux de la démocratie et les vocables creux pour cacher la réalité qui était pourtant simple à voire : « la Mauritanie n’était plus gouvernée », son existence même en tant qu’état était menacée et quand il s’agit de notre éclatement en mille morceaux, de notre disparition, de notre anéantissement, les articles de la constitution redeviennent des mots inaudibles dans un contexte de chaos.

Un coup d’état ne vient jamais sans raison !

Quelle était la situation du pays pendant un an de présidence Sidi ? Notre souveraineté était menacée, certains mettaient le drapeau malien à l’Est, d’autres très hauts cadres renient leur nationalité au Nord, les pays voisins dictent leur volonté, la présidence est sur écoute, nos soldats se font massacrer dans une totale indifférence, les jeunes barbus massacrent nos policiers, la drogue transite en toute quiétude, les groupes spirituels prennent d’assaut la présidence, la Fondation fait et défait les carrières, les symboles de la gabegie sont réhabilités. Face à la faim on organise les kermesses, à la soif le « je n’y peux rien », l’insécurité le silence et le parlement la menace.

Que faisait son excellence face à cette situation ? Des voyages et des voyages qui coutent à nos maigres ressources des sommes incroyables, des plans d’urgences, non votés par le parlement, et qui se terminent, non dans les ventres des nécessiteux, mais plutôt dans les poches des proches du président sans que ce dernier accepte le principe d’une enquête sur l’utilisation de ces fonds (demandée du reste par le RFD).

Taya a mis 20 ans pour mettre en place les conditions de son éviction, Sidi à « réussi » l’exploit de réduire ce temps à moins de deux ans. Les conditions d’août 2008 sont pires que celles de Août 2005. Il n’est pas étonnant de voire l’armée prendre le pouvoir, toutes les conditions étaient réunies pour, le RFD l’a constaté et prié l’ex président de soigner l’organe malade avant que le mal n’atteigne tout le corps. Hélas, ces appels n’ont jamais étaient entendus.

Et après ?

Maintenant quel avenir politique pour ce pays ? Je ne sais pas, je sais que Sidi a commis le terrible « crime » de donner de la démocratie la plus piètre image, ce fut son défaut fatal. Que retiendrons-nous de Sidi ? Une parenthèse prétorienne : un homme amené par les militaires et évincer par eux. Le RFD, toujours dans son communiqué a appelé à un large débat de toutes les forces politiques du pays pour tirer les leçons des récents événements afin d’éviter à ce fragile pays un cycle de déstabilisation et de sortir rapidement de cette crise pour faire face aux multiples problèmes de la Mauritanie.


Mohamed Ould Limam

KHALIL BALLA GUEYE a dit…

Corrections,
S’agissant de mon expression ,comme je l’ai déjà dit ,j’ai horreur de rester au niveau du *pLancher* des vaches car je n’aime pas jouer au goujat de ferme comme Boidiel voire Aziz à en croire sa piètre interview d’hier

-satisfait d’être unE* « machine à faire le vide »

-J’ajouterai aussi que je n’ai *Pas* besoin de dico pour te clouer le caquet en te renvoyant dans tes penates ,ta jactance de chienlit en attaché !

Anonyme a dit…

"M. Ahmed Salem Ould Ahmedouah, secrétaire fédéral du RFD a, dans un mot prononcé pour la circonstance, exprimé le soutien du parti au mouvement de redressement qui devait nécessairement intervenir à l'issue de la situation sans issue dans laquelle se trouvait le pays."
ahmed ould daddah la pourriture à dit la meme chose avec un autre style.

Anonyme a dit…

Cridem est en panne. Heureusement d'ailleurs car il censure comme la TVM et RM.

Anonyme a dit…

Un coup d’état ne vient jamais sans raison !

Quelle était la situation du pays pendant un an de présidence Sidi ? Notre souveraineté était menacée, certains mettaient le drapeau malien à l’Est, d’autres très hauts cadres renient leur nationalité au Nord, les pays voisins dictent leur volonté, la présidence est sur écoute, nos soldats se font massacrer dans une totale indifférence, les jeunes barbus massacrent nos policiers, la drogue transite en toute quiétude, les groupes spirituels prennent d’assaut la présidence, la Fondation fait et défait les carrières, les symboles de la gabegie sont réhabilités. Face à la faim on organise les kermesses, à la soif le « je n’y peux rien », l’insécurité le silence et le parlement la menace.

Que faisait son excellence face à cette situation ? Des voyages et des voyages qui coutent à nos maigres ressources des sommes incroyables, des plans d’urgences, non votés par le parlement, et qui se terminent, non dans les ventres des nécessiteux, mais plutôt dans les poches des proches du président sans que ce dernier accepte le principe d’une enquête sur l’utilisation de ces fonds (demandée du reste par le RFD).

Mballal a dit…

Dr. Kleib,

La Mauritanie n`est pas le Congo.

Arvaa-rassek, ye Ould Kleib!

Anonyme a dit…

Maata,

Les insultes et les petits conflits personnels ne m'interessent pas! La priorite' revient a' notre pays. This forum is not about me nor about you, it's about Mauritania!
STICK TO THE IDEAS AND GIVE UP THE INSULTS!
TAKE THE HIGH ROAD!!!!!
J'ai fait un resume' sur " NARCISSISTIC PEOPLE". Je te conseille de le lire. Il t'aidera a' avoir une bonne ide'e de toi meme!

Anonyme a dit…

La Mauritanie n'est certes pas le Congo. Nous remercions tous les pays freres et amis et toutes les organisations internationales qui sont entrain de nous aider pour retablir toutes les institutions de notre republique. Cependant, nous avons l'obligation morale d'etre tres precis sur le point suivant: Nous ne souhaitons aucune intervention militaire etrangere dans notre pays! Plusieurs autres moyens existent. Certains parmi eux sont entrain d'etre utilise's en ce moment meme. C'est dans cette direction qu'il faut continuer pour amener General Mohamed Abdel Aziz et ses amis militaires a' revenir a' la raison.

Anonyme a dit…

Chers Canaliste,


publié sur Saharamedia:

Une liste de 150 mmauritaniens résideant aux Etats Unis, affirment leur soutien au mouvement rectificatif, issu du coup du 6 août 2008.

Le communiqué ajoute, que le président déchu avait juré de respecter la constitition, qui sépare les pouvoirs législatif,éxécutif et judiciaire, garant des acquis de la démocratie, que le CMJD avait mis en place avant son éléction.

Mais, ajoute le communiqué, pendant ses 15 mois du pouvoir, le pays fut transformé en royaume de famille,
en plus de son intention délibérée de paralyser l`action des repésentants du peuple, au niveau des deux chambres du parlement, et tentatives de division au sein de l`armée nationale.


D`aprés certains milieux proches de signataires de ce communiqué, une copie de cette liste, a été envoyée au site éléctronique Taqadoumi, qui en avait réfusé la publication.
----------------------


الجالية الموريتانية في أمريكا تشيد بالانقلاب العسكري
أعلن 150 مواطنا موريتانيا مقيما في الولايات المتحدة الأمريكية تثمينهم وإشادتهم "بالحركة التصحيحية التي قام بها المجلس الأعلى للدولة من أجل المحافظة على المكتسبات الديمقراطية لتغيير أغشت 2005".

وقال أعضاء الجالية في بيان تلقت "صحراء ميديا" نسخة منه أن "الرئيس المخلوع سيدي ولد الشيخ عبد الله أقسم , في حفل تنصيبه, أن يحافظ على الدستور الذي ينص على مبدا فصل السلطات عمود الديمقراطية الحديثة. وبعد 15 شهرا في السلطة شرع الرئيس في الإخلال بتعهداته بدءا بتحويل البلاد الى مملكة أسرية, مرورا بعرقلة عمل البرلمان المنتخب من الشعب رافضا مرتين السماح له بالانعقاد وانتهاء بمحاولة تقسيم الجيش من خلال تأليب بعض الضباط على بعض".

maatala a dit…

Salam

Cher Yahya

Heureux d'avoir de tes nouvelles.

Je partage entièrement l'analyse faite par le RFD sur les 15 mois de SIDIOCA (le paragraphe :un coup d'état ne vient jamais seul).

Mais delà à soutenir des putschistes, cela relève de l'infamie.

Par ailleurs, l'honneur, la croyances à certains principes et le respect de la volonté populaire imposaient au RFD de condamner et de réclamer le retour de la légalité et non de "prendre acte".

Je suis persuader que face à cette prise de position, la majorité des militants du RFD doivent être pris par le doute voir la nausée.

Car l'ennemi de toujours, c'est l'armée d'occupation et non SIDIOCA dit le FOU.

Fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

les familles des détenus présumés salafistes ont organisé une marche de soutien au coup d'état et ont demandé la remise en liberté des detenus par une grâce présidentielle.

pourquoi pas les intégrés dans les rangs de l'armée nationale et leur confié les clés des dépôts de munitions.on peut aussi pendant qu'on y es les dédommage

remarquez il y a bien des démocrates qui soutiennent le coup d'état

c'est quoi ce pays?

maatala merci pour ce phrase qui résume tout
"Par ailleurs, l'honneur, la croyances à certains principes et le respect de la volonté populaire imposaient au RFD de condamner et de réclamer le retour de la légalité et non de "prendre acte".

Anonyme a dit…

Interview avec le General Mohamed Abdel Aziz

L'interview que vous allez lire a ete' realise'e par un jounaliste de Radio Boychiche ce dimanche 10 Aout 2008 au palais garde' par le General.

Journaliste de Radio Boychiche: Comment voulez-vous qu'on vous appelle?

General Mohamed Abdel Aziz: Je suis General Mohamed Abdel Aziz, ancien colonel et patron du bataillon charge' de la securite' du president. Depuis quelques mois, je suis nouveau General, Chef d'etat major particulier du chef de l'etat et patron du bataillon charge' de la securite' du president. Depuis le 6 Aout je suis general limoge', puis general president du haut conseil d'etat. Je suis toujours charge' de la securite' du president.

J.R.B.: Pourquoi avez-vous fait un coup d'etat?
G.M.A.: Nous avons une nouvelle definition de la democratie depuis le 6 Aout 2008. pour nous, la democratie signifie arreter le president, le mettre en prison, se declarer president, etre applaudi par les depute's frondeurs et declencher la fougue de la communaute' internationale.
J.R.B. : Que pensez-vous du peuple?
G.M.A.: Il pratique la politique du "SANS DEFENSE FACE AU GROS CANON"
J.R.B: Qui va vous remplacer comme patron du bataillon charge' de la securite' du president?
G.M.A.: Personne! Ce poste permet a' son detenteur de faire les coups d'etat. Je ne peux donc pas permettre a' une autre personne de faire ce que j'ai fait a' deux reprises. Je reste donc patron de mon bataillon avec rang de general et titre de president
J.R.B.: Qu'allez -vous faire du bataillon durant vos deplacements a' l'exterieur.
G.M.A.: Je me deplacerai avec le bataillon
J.R.B.: Que pensez-vous des depute's Mauritaniens?
G.M.A.: Ils ne fonctionnent pas!
J.R.B.: Que pensez-vous des senateurs?
G.M.A.: Ils ne fonctionnent pas.
J.R.B.: Que pensez-vous des partis politiques Mauritaniens?
G.M.A: Ils ne fonctionnent pas.
J.R.B.:Que pensez-vous DE VOTRE FONCTION?
G.M.A.: Elle avait cesse' de fonctionner pour quelques minutes.
J.R.B.: Que pensez-vous d'xouldy?
G.M.A.: Il ne fonctionne plus. L'Arme'e est la seule institution Mauritanienne qui...fonctionne et qui cherche toujours a' definir sa...fonction.
J.R.B.: Comment allez-vous convoquer le parlement en session, dans la mesure ou vous n'avez jamais ete' elu a' un quelconque poste en Mauritai?
G.M.A: Je me suis elu. J'ai organise' un scrutin special le 6 Aout et seul moi etais autorise' a' voter. J'ai obtenu mon propre vote. J'ai donc ete' elu avec 100% des votes. N'avez-vous pas remarque' qu'on m'appelle Aziz? Je suis Allah! J'ai des problemes avec tous ceux qui refusent de me reconnaitre ainsi.
J.R.B.: QUE COMPTEZ-VOUS FAIRE DANS 3 ANS?
G.M.A. Un autre coup d'etat. D'ailleurs je dois vous laisser aller parce que je dois commencer a' me preparer des maintenant.

Anonyme a dit…

10:58
Déclaration de la Communauté mauritanienne USA

Il ya plus de quinze mois, les Mauritaniens elisaient un president de la Republique en constraction d'une transition democratique reussie menee par le Conseil Militaire pour la Justice et la Democratie (CMJD), emanation de l'armee nationale. Les immenses espoirs suscites par cette election se sont rapidement dissipes.

Le pouvoir personnel, l'influence massive de la parentele immediate, l'irresolution systematique…autant de tares qui ont compromis les chances de progres du pays. De garant du fonctionnement regulier des institutions, le President dechu a fait obstacle aux elus du peuple et a leur liberte de legiferer et debatre des affaire nationales. Le parlemetn n'a pu se reunir par le fait du refus presidentiel.

De garant de l'integrite du territoire et de la securite des citoyens, le President dechu n'a ni pu ni voulu traiter correctement les graves menaces auxquelles la Mauritanie est exposeee telles que le terrorisme, le traffic de drogue et l'immigration clandestine. De chef supreme des armees, le president a prefere devenir le chef d'un sous-clan qui seme la discorde au sein des foces armees nationales.



Au moment ou la crise politique atteignait son paroxysme, le President se permettait des vacances de luxe en Andalousie et s'appretait a se rendre a Pekin. Au-dela de la degradation generalisee de la situation du pays et de la lente desesperance sociale de nos compatriotes, le President a depasse les limites de la forfaiture. Sa destitution est un acte de defense des interets du pays et de sa democratie.

Nous, signataires de la presente, membres de la communaute mauritanienne aux Etats-Unis d'Amerique, comprenons, saluons et soutenons l'heureuse initiative de changement operee par le Haut Conseil d'Etat en date du 06-08-2008.

Nous en attendons un retour a l'ordre constitutionnel et democratique dans les plus brefs delais.



Fait a Washington, DC. Le 08- 08- 2008.



Les Signataires:

1. Moctar Ould cheine – New York
2. Mohamed Ould Bah Nagi Ould Kebd – Washington, DC
3. Ahmednah Ould Bleyil – Washington, DC
4. Hemmin Ould Khawmani – VA
5. Ahmed Ould Jafar – DC
6. Cheikh Ould Mohamed Lemine _ VA
7. Mohamed Ould Massoud – DC
8. Saleck Ould Belkheyr – MD
9. Abou Mohamed – DC
10. Bamba Ould Talebna – VA
11. Bamba Ould Louly – VA
12. Samba Fall – DC
13. Dahah Ould Hemmeddi – DC
14. Mastoura Mint Bilal – DC
15. Mohamed Lemine Ould Elhadi –VA
16. Lab Ould Abdellahi – VA
17. Ndiaga Sow – DC
18. Hassan Ben Youssef – DC
19. Moustapha Ould Abdallahi – DC
20. Mbalaye Ndiaye – DC
21. Saleck Ould Abdellahi – MD
22. Ba Saydo – MD
23. Idrissa Sall – CA
24. Demba Camara – NV
25. Ablay Sow – NV
26. Ba Moussa – OH
27. Diop Moussa - OH
28. Diop Houssein – NY
29. Achiettou Mint Taleb – IL
30. Moussa Ould Navaa – IL
31. Niang Abou – NJ
32. Ba Mamadou – CO
33. Aziz Sambo – CO
34. Mohamed Ould Tawmi – NY
35. Cheirf Khallihinna Ould Eydda – NY
36. Abdellahi Ould Sidi – NY
37. Moustaffa Ould Cheikh – NY
38. Ben Khayyar Abdellahi – NY
39. Sogho Isselmo – NY
40. Moussa Sar – NY
41. Cheikh Ould Boubakar – KY
42. Mohamed Abderrahman Ould Naffis – NY
43. Mariem Mint Ahmed Ould Cheikh – NY
44. Outhamn Ould Hammo – NY
45. Molaye Ould Sidi Ould Hanenna – NY
46. Yahaya Ould Ebba Ould Enna - KY
47. Dedde Ould Cheikh – KY
48. Cheickh Sall – MS
49. Ba Amadou – CA
50. Moussa Diang – RI
51. Ba Omar Abdul – MS
52. Tinini Fall – MD
53. Zaydan Ould Jeddo – DC
54. Ghlana Mint Mohamed – VA
55. Khoyya Mint Mohamed Znagui - VA
56. Nora Mint Alem – VA
57. Mohamed Ould Znagui – VA
58. Lab Ould Mohamed – VA
59. Mina Mint Mohamed – VA
60. Hayyi Mint Abdellahi – VA
61. Vadel ould Abdelkader – VA
62. Iselmou Ould Outhman – DC
63. Koteb Ould Outhman – DC
64. Mohamed Ould Zein - DC
65. Aichatou Mint Yomma - VA
66. Mohamed Vall Ould Mrabbih – VA
67. Mohamed Ali Ould Yahya – DC
68. Mohamed Lemine Ould Aboulla – VA
69. Salah Ould Mohamed Vadel – VA
70. Gawad Ould Salem – VA
71. Nah Ould Brahim – VA
72. Sidi Baba Ould hreytin – VA
73. Omar Ould Yewmma – DC
74. Boubakar Ould Ahmed – NY
75. Yahya Ould Mohamed Moctar – NY
76. Abdo Tiam – DC
77. Abdellahi Ould Sidi – NY
78. Saleck Ould Moustaffa – KY
79. Abdellahi Ould Mohamed Moctar – LA
80. Mariem Fall – NY
81. Moustafa Fall – NY
82. Mbekke Fall – LA
83. Cheick Fall – LA
84. Sidati Ould Abdo – LA
85. Moustafa Ould Saleck – LA
86. Jamal Ould Yarba – LA
87. Boubakar Ngay – LA
88. Isselmou Ould Abdellahi – LA
89. Naji Ould Ahmed – LA
90. Taher Ould Eli – VA
91. Brahim Ould Mohamedvall – VA
92. Salimo Ould Mohamed Ahmed – VA
93. Haimouda Ould Mbeyrick – VA
94. Dahan Ould Eddi – VA
95. Ahmed Salem Ould Abdelkader – VA
96. Tourad Ould Ebeydi – VA
97. Sidi Ould Ahmed – VA
98. Mohamed Ould Mouttar – VA
99. Yakoub Ould Abdellahi – VA
100. Cheick Ould Tolba – NY
101. Mohamed Ould Sneyguil – NY
102. Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Elmehdi – NY
103. Sidi Ould Elmochtar Ould Ghweyber – NY
104. Sidi Moahamed Ould Sehli – NY
105. Betti Mint Ahmed – NY
106. Bebbe Camara – NY
107. Mamdou Diallo – NY
108. Abdoulay Sar – OH
109. Mohamed Ould Cheikh Saad Bouh – NY
110. Ali Ould Imijin – NY
111. Meymouna Sy – NY
112. Habib Fall – OH
113. Sidi Ould Brahim – NY
114. Mohamed Ould Habib – OH
115. Sidi Mohamed Ould Dhebi IN
116. Isselmou Ould Bouh – IN
117. Ahmed Ould Ebyay – NY
118. Sidi Mohamed Ould Elarbi – DC
119. Mohamed Ahmed Ould Habib – NY
120. Abdellahi Ould Ismael – OH
121. Moustaffa ould Mohamed – OH
122. Khalil Ould Naji – KY
123. Mohamed Ould Mahmoud – KY
124. Yahaya Ould Ndary – NY
125. Mariem Mint Menira – MI
126. Souweydat Ould Khayri – LA
127. Daha Ould Deyna – NY
128. Mohamed Ould Habett – TX
129. Zeynabou Mint Ghoulam – TX
130. Mohamed Ould Moustaf – MD
131. Brahim Ould Mennih – PA
132. Sidina Ould Bah – MI
133. Moustafa Saleck Ould Bouki – PA
134. Amadou Ndiay – PA
135. Oumar Sy – PA
136. Omar Demba – PA
137. Demba Sy – pA
138. Omar Camara – PA
139. Daoud Camara – PA
140. Ali Bah – PA
141. Elarbi ould Molay Zein – LA
142. Mohamed Ould Khayri – LA
143. Sidi Ahmed Ould Sidi Elhadi – KY 144. Lab Ould Kawri – PA
145. Mohamed Ould Ghoul – PA
146. Omar Ould Khaliffa – PA
147. Abba Ould Mamoun – VA
148. Mohamed Ould Ahmed Mbarck Ould Noman – VA
149. Ahmedou Ould Dah – DC
150. Sidi Ould Hanafi - VA

Anonyme a dit…

couly

tu as fumé la moquette ou quoi ?
c'est quoi cet interview le général ne fait pas de coup d'état se sont les coup d'état qui font les généraux .non mais...

Anonyme a dit…

Md Yehdhih O Moctar El Hacen ,le grand ami de sidioca soutient le putsch

dimanche 10 août 2008

Notre pays a été confronté, depuis le 10 Mai 2008, à une crise politique qui tire son origine dans la manière, erratique, avec laquelle a été gérée la période de la transition et, de façon subséquente, dans les conditions de l’avènement du pouvoir issu des élections de Mars 2007, et surtout de son mode de gouvernement fait d’accommodements, d’ambiguïtés et d’hésitations.

C’est ainsi que la crise économique et sociale déjà présente s’est accentuée, les conditions de vie des populations se sont encore dégradées, le népotisme et le clientélisme se sont renforcés ; lorsque, en plus de cela, les institutions ne connaissent plus leur finalité, lorsque l’idée même du pays se perd, lorsque l’autorité de l’Etat, diluée, n’est plus reconnue, c’est tout l’édifice de la légitimité qui s’écroule. En mesurant toute la gravité de cette situation et en renouant avec le pouvoir le 06 Août 2008, les militaires, initiateurs de l’alternance pacifique de Mars 2007, reprennent le fil de l’histoire pour corriger à la fois les dérives de la transition et celles, dangereuses, de la parenthèse de quinze (15) mois de pouvoir civil.

Dans ce contexte exceptionnel, notre Parti, tout en affirmant son attachement à l’alternance pacifique, au respect des libertés individuelles et collectives, à la justice et à l’égalité, apporte son soutien avisé au Haut Conseil d’Etat (HCE) afin qu’il puisse asseoir, cette fois, sans improvisation ni précipitation, les bases saines et solides de la démocratie dans le pays.

C’est ainsi que notre Parti engage le Haut Conseil d’Etat :  A procéder, dans les six mois, à une évaluation de la situation politique, financière, économique et sociale du pays. Cette évaluation, en informant sur la nature et l’ampleur des difficultés, permettra de sérier les priorités et de mettre en oeuvre les réformes les plus urgentes. En recentrant l’action de l’Etat, en restaurant son autorité, le HCE, sur la base du résultat de cette évaluation, remettra le pays au travail afin de faire face, avec des chances de succès, aux défis multiples auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés.

 A examiner et à apporter à notre arsenal juridique, à la lumière de l’expérience vécue et de nos réalités, les modifications appropriées pour doter notre pays d’institutions démocratiques stables : • Nature de notre régime politique • Place et rôle de l’armée • Code électoral • Responsabilité des élus et exercice de leur mandat  A organiser l’élection présidentielle et les élections législatives dans cet ordre et à une date suffisamment éloignée pour permettre l’aboutissement dans les meilleures conditions des premières réformes. Cette date ne devra pas excéder le premier trimestre de 2012.

 A libérer les détenus du 06/08/2008 : Messieurs Sidi Mohamed OULD CHEIKH ABDELLAHI, Yahya OULD AHMED WAGHF, Mohamed OULD RZEIZIM, Ahmed OULD SIDI BABA, et Moussa FALL.

Notre Parti lance un appel à la communauté internationale, à l’ensemble de nos partenaires et pays amis, ainsi qu’à toutes les forces politiques et les forces vives nationales, toutes opinions confondues, à apporter leur soutien au Haut Conseil d’Etat, afin de contribuer à la réussite de ce redressement nécessaire et vital, à la préservation de la stabilité et de la sécurité de notre pays.

Nouakchott le 09 Août 2008 LE PARTI DE L’ALTERNATIVE Le Comité Permanent

Anonyme a dit…

J,habite en Oregon et la plupart des personnes qui sont dans cette lettre et qui disent être aux States sont inexistantes..
False Names and Wrong petition!

maatala a dit…

SALAM

LU SUR ANI

"Les familles des présumés salafistes appuient le changement et demandent l’amnistie
---------------------------------

il est évident qu'ils n'écoutent pas RFI, AZZIZ risque de pendre les islamistes pour rassurer (lol) les occidentaux.

Que font-ils du droit islamique, les Français assassinés sont pour eux des mécréants donc sans âme, que dire de l'officier de police mort en service.

Le droit des victimes c'est du chinois pour eux.

Seul SIDIOCA aurait pu amnistié les salafistes car cela correspond parfaitement à sa quêté de l'au-delà.

Azziz doit être en train d'affréter un avion pour Guantanamo dit le FOU.

maatala