lundi 11 août 2008

Sursaut ou soubresaut national

On ne peut se taire longtemps quand on voit ce qui se passe. Dans cette affaire il n’y a apparemment de la place que pour la haine et le souci de vengeance qui va avec, mais de l’intérêt supérieur de la nation fi ! ( voir même la déclaration de C.R qui aussi prend acte )

Un président qui décide de limoger d’un coup toutes les têtes de l’armée sans prendre aucune précaution élémentaire pour que son initiative puisse avoir une quelconque chance de réussir. Ne pouvait-il pas trouver quelques hommes de confiance et mettre au point un stratagème audacieux de sorte à attirer ces autres hommes et les ligoter avant de lancer son communiqué.

Franchement n’est-ce pas une folie de vouloir d’un coup liquider 4 têtes de l’armée par un simple communiqué et ce dans un pays comme le nôtre .

Que croyait le vieux ? Que ces hommes n’allaient pas oser faire un coup d’état ? Peut-être l’a-t-il vraiment cru quand on lit ce que sa famille raconte du déroulement de « l’opération tac tac ». Comment pour prendre une décision pareille Amal n’était pas au courant ? Cela en dit long des relations conseillère principale et papounet, ce qui est grave car cela signifie que le vieux ne donnait aucun crédit à la jeunesse. C’est aussi cela le malheur de ce pays , les vieux prennent toujours les jeunes pour des cons.

Pourtant eut-elle pu lui servir à quelque chose : elle ne peut ignorer ce qui s’écrit partout sur le net où au-delà de l’intox , on trouve aussi ici et là des signes de raison. Comment pouvait-elle aider son père quand on sait que dans ce pays , le respect dû aux vieux interdit de les conseiller car c’est déjà une injure ! Elle ne pouvait rien, ni elle ni les autres conseillers trop inquiets de perdre leur poste pour oser penser « sans la liberté de blâmer, il n’y a pas d’éloge flatteur »

Elle ne pouvait rien. Qui pouvait donc conseiller le vieux ? On apprend que Ahmed Ould Sidi Baba subit le sort du vieux. Voilà donc une piste : Qui ce A.O.S.D ? Est-ce un innocent enfant de chœur ? Est-ce un simple vieux de la trempe de Sidi ? N’en parlons pas. Passons.

Cet homme donc représente une menace pour les généraux, est-ce une réponse à notre question ? Nous n’en avons pas d’autre !

Tout accuse Ahmed Ould Sidi Baba d’être un gourou du vieux et pas des moindres. Ce monsieur donc fait partie des principaux acteurs de notre tragédie. Laissons cette histoire des islamistes qui peuvent persuader le vieux de quoique ce soit, laissons les intrigants à la sauvette de l’UFP, ect ect , faisons pleine et entière confiance à monsieur Sidi Baba, homme de tous les réseaux, une sorte de Talleyrand du tiers monde : le turban faisant office de bas de soie selon la formule de Napoléon au périgourdin.

Ce monsieur comme tous les hommes de sa génération sont rentrés au pays, jadis, avec un bref passage en occident qui leur a complètement retourné l’esprit. Imaginez à l’époque ces fiers bédouins débarquer en europe et la découvrir grâce à une intelligence hors norme pour certains. Un boum leur a totalement renversé l’esprit, c’est cette première expérience désastreuse qui lie tout les intellectuels de cette génération.

Intérieurement totalement atomisés par le choc de cultures totalement incompatibles, tous ont dû encaisser l’impossible. Ils ont réussis l’expérience chacun avec ses possibilités mais aucun ne s’en est sorti plus net. Loin de là : Ils rentrèrent au pays avec un effrayant complexe de supériorité, une forme de compassion pour leur peuple qu’ils jugèrent à jamais incapable de saisir les réalités du monde vu qu’eux n’ont pu encaisser ce choc, du moins l’encaisser qu’au prix d’un déchirement à jamais béat. Que de lecture, que d’expériences encaissées silencieusement n’ont-elles pas bouleversé à jamais nos premiers bédouins qui ont découvert l’occident et sa face hideuse.

Depuis ce jour, ce pays est tombé dans leurs mains. Depuis, ayant sur les autres l’avantage de la situation intellectuelle et souvent aussi matérielle, ils se sont attaqués entre eux à base de doctrines venues du nord ou de l’est. Jamais ils n’ont pu sortir de la haine et du combat des névrosés.

Cette névrose s’est transmise aux plus jeunes intellectuels qui voulant comprendre et avancer, ils ont hérité par l’exemple cette guerre interminable de l’élite d’avant eux. L’armée a toujours été au milieu de ces intellectuels le cancre qui tient le bâton et bientôt la bourse, l’élite a dû donc toujours essayer de le raisonner, le manipuler mais toujours quand le jeu de dupes devient par trop complexe trop intellectuel , le cancre assomme ici et là et on repart à zéro sous le pouvoir de l’éternel coup de pied de l’âne

Mais tout le monde n’est pas toujours assommé, il est des intellectuels plus intelligents que d’autres, plus fourbes aussi , mieux loti par la naissance ect ect qui survivent à tous ces coups de bâton et autres récompenses pour continuer à les accepter , les entretenir pour les faire assommer d’autres, car le cancre tout dangereux qu’il est avec son bâton n’en est pas moins un cancre susceptible d’être « guidé ». Ahmed Ould Sidi Baba , fait certainement partie de cette race-là : celle des guides toujours à l’abri du bâton mais sachant le diriger vers d’autres apprentis guides qui eux n’ont jamais ni craint le bâton et non jamais voulu même essayer de l’amadouer et profiter de sa faiblesse d’esprit, ils ont eux toujours combattu ledit monstre sans pitié.

Mais les temps changent, et il arrive que le bâton se retrouve dans d’autres mains plus intelligentes et c’est là que la race d’intellos comme Ahmed Ould Sidi Baba ne peut plus rien faire pour le balader alors elle se trouve un autre homme plus maniable et ce, pour toujours rester aux commandes de notre pénible histoire , celle que nous devons à de tels hommes d’un autre temps mais toujours accrochés à notre présent comme un ver dans le fruit.

C’est donc lui le premier ennemi des généraux. C’est lui et toute sa science, ses réseaux et sous réseaux qui a voulu en dernier manipuler le vieux encore une fois contre les généraux. Pourquoi ? D’abord pour réussir à assommer définitivement le fameux cancre et son bâton, c’eut été louable si la trajectoire de Sidi Baba ne désigne pas toujours la victoire d’un homme de paille tenu par des gens comme lui.

Ahmed Ould Sidi Baba et les hommes de sa génération et de sa trajectoire sont les premiers ennemis du pays . D’abord parce que psychologiquement ils sont atteints d’une veille névrose qu’ils ont rapporté de l’occident. Névrose et son lot de complexe de supériorité vis-à-vis d’un peuple méprisé déjà par la naissance et l’éducation de ces gens-là.

Car finalement , dans une société féodale comme la nôtre, qu’est-ce le peuple dans l’inconscient de chacun : rien que ces esclaves qui ont toujours existé dans la tribut de chacun. Le peuple est traité de tous les noms, le peuple est maudit par chacun, on parle en son nom pour des idéaux de justice et blabla mais en fait on se persuade intimement que le peuple ne vaut rien. Il n’est bon qu’à braire et encore pas souvent car il a fini par comprendre que cela ne sert à rien alors il suit son élite qui le méprise et qui se sert de sa situation pour exister elle ! Pour lui par lui et hélas contre lui : la preuve ! Que fait-elle à cette heure sombre où les voix du peuple sont humiliées par la loi des armes ? A-t-elle mis à profit toute sa culture, tout ce qu’elle sait des élites fières et combatives qu’elle voit à la télé ou dans tous ces livres qu’elle a lus et dont elle peut dans les salons citer des phrases mémorables « tel héros a dit et fait » ?

A-t-elle trouvé elle aussi une occasion historique de montrer au peuple qu’elle mérite d’être respectée car son savoir, sa fierté, son courage la met au-dessus du peuple méprisé, lui permettant là d’être aux premières ligne de l’histoire, organisant ici et là une résistance active et sans concession ? Non rien de rien, elle ne fait rien sinon rester fidèle à elle-même, cad fidèle à son intime conviction, fruit de tant de lucidité et surtout de 30 de dictature : parlote et devise contre vent et marée : « à quoi bon »

Aujourd’hui le peuple se venge ! Le silence du peuple brise tous les masques de l’élite ! Le silence du peuple réclame des guides ! le silence du peuple demande une élite courageuse et déterminée. Mais que voit-on :

Des prisons quasiment vides à cette heure tragique de notre histoire ! Rien que des écrits pour dénoncer ou applaudir ! Il est vrai que certains se manifestent pour la bonne cause : défendre l’idéal de justice : la démocratie ! la voix du peuple ! que dis-je la voix ! Le sacro saint choix du peuple qui garantit le pacte garant de la stabilité et la participation de chacun à l’œuvre commune : construire une mauritanie démocratique ! pauvre mais démocratique ! Défendre la démocratie !

Tout cela est bien beau, bien juste, digne, noble enfin tout cela indique l’unique voie que doit suivre les êtres désintéressés , incorruptibles face au danger et qui prouvent là toute la beauté de l’exemple sans lequel on devient un lâche ect ect

Sauf que le présent récent de la grande majorité de ceux qui s’agitent prouve que toute cette agitation n’est pas guidée par autre chose que profiter des circonstances pour laver ses propres terribles trahisons qui ont mené ce pays tout bas ici et tout profond là. Cela reste louable encore de pouvoir enfin se faire pardonner et sauver la nation sauf qu’il est des trahisons qui prouvent que leur auteur est capable de tout « qui a bu boira et qui a trahi trahira » c’est certain. A la lumière de toutes ces trahisons regardons la posture du front pour la sacro sainte légalité et trêve d’hypocrisie :

Aucun esprit sensé n’ignore que c’est les militaires et les RV qui ont élu le vieux grâce à qui ? Qui a trahit en premier l’opposition démocratique pour livrer la nation aux intrigues de l’armée et des RV ? Qui après l’éternelle trahison de l’élite ?

Messoud et l’APP ! Cette trahison peut-on la laver quand on sait qu’elle est l’impulsion fatidique qui nous mena jusqu’ici et sans laquelle rien de toute cette tragédie n’eût certainement eu lieu? Après une trahison pareille peut-on se racheter ? Devant Dieu on peut toujours essayer, mais les hommes eux ont le droit de ne jamais vous pardonner, jamais plus vous ne pouvez oser vouloir défendre la démocratie pour tous sans porter en auréole le symbole d’une trahison future possible . Apothéose de la trahison donc.

L’UFP et Tawassoul : on peut les mettre ensemble car ce qu’ils ont fait est tout aussi traîtres que l’APP mais ils n’ont pas ouvert la brèche, ils l’entretiennent !: ils ont trahi l’opposition historique en l’affaiblissant encore pour aller s’asseoir aux milieux des plus grands RV du pays , qui d’ailleurs ont fini par les chasser lamentablement. Peut-on leur faire confiance aujourd’hui ? N’ont-ils pas déjà prouvé toute leur capacité de retourner leur seurwal, en un mot trahir encore et toujours . Trahison mesquine mais trahison tout de même.

Ne parlons pas des autres partis soit habitués comme les mouches à atterrir sur toutes les crottes pourvu que ça leur assure d’être dans l’entourage du maître de ladite crotte. Ne parlons pas non plus des autres ici et là petits partis ou individualités encore honnêtes et désabusés : les élégants soucieux de l’image du pays du pays en désespoir de cause.

Parlons maintenant du RFD : certes aux yeux des idéalistes inactifs ou éternels beaux parleurs, planqués toujours sauf leur langue toujours salivant ici et là des leçons de courages, certes aussi aux yeux des élégants qui sachant qu’ils ne pourront jamais se manifester autrement que les premiers, restent honnêtes avec eux-mêmes et défendent l’image du pays, certes alors A.O.D est un traîtres à l’idéal de ces gens-là dont je suis.

Il a raté une occasion historique de réveiller tous ces patriotes de plumes et rassembler le fameux peuple qui pour une bonne part suit depuis longtemps des maîtres en toutes formes de trahison. C’est vrai. Cela fait de lui le moindre de tous les traitres mais traître tout de même car les premiers traîtres à la « cause » par ordre de trahison récente :


-
L’APP
-
L’UFP et Tawassoul
-
L’élite de la parlote, chaque jour depuis le O6 août le prouve terriblement
-
La société civile pour une part planquée, pour une autre part jette des communiqués
-
Et enfin A.O.D pour ne peut pas avoir donner une occasion aux premiers de la liste d’être aussi engagé et propre que lui jusque là

OUI, A.O.D s’est suicidé. Tant d’années à se battre pour un tel peuple ! Tant d’années à affronter une telle élite ! Tant d’années à se battre, refuser ce que tout les autres vont bouffer à la première occasion pour venir ensuite donner des leçons

OUI ! A.O.D s’est suicidé ! C’est le dernier à trahir ! Mais sa trahison est moindre car sa trahison est celle d’un combattant qui faiblit devant sa propre victoire et ce, peut-être, pour ne pas rejoindre la cohorte des traîtres de tout temps qui ont toujours trahi la « cause nationale » et qui aujourd’hui l’accuse, moi le premier, de leur refuser son aide ! Non ! A.O.D n’est plus un ange ! Il trahit aujourd’hui l’armée des milles traîtres, ces héros d’aujourd’hui tout juste revenu d’avoir trahi pour exister . Oui ! A.O.D s’est suicidé mais il reste le moins traître d’entre nous !

D’ailleurs, je l’ai réalisé l’autre jour, de quelle trahison parlons nous : n’a-t-il pas toujours dit avant le 06 qu’il fallait mieux négocier avec l’armée qu’avec le vieux ? Sa position ne date pas de la déclaration où il dit prendre acte. Bien avant le 06 , A.O.D a dit devant chacun qu’il vaut mieux négocier avec l’armée qu’avec le vieux.

C’est qu’il a fait ! Est-ce un crime ? voilà la question ! Est-ce un crime pour un opposant de toujours de dire officiellement : « arrêtons l’hypocrisie, parlons clairement ». Il est resté fidèle à ses convictions et ses convictions avant le 06 ont été qu’il faut maintenant discuté avec l’armée directement

Quelle était cette situation : le vieux totalement aux mains d’un système dont le chef à en croire les crainte des généraux, n’était autre que Ahmed Ould Sidi Baba, baron du Tayisme et d’un certain entourage O.K, face à lui des députés agités par les généraux ou plutôt soutenus par les généraux car agités ils l’ont toujours été et ce par l’appât du gain et l’envie d’impunité. Ce deuxième groupe est-il fait d’ange ? C’est la fameuse autre aile des RV soutenu aussi par les députés d’A.O.D à la guerre comme à la guerre. En politique pas de pitié, c’est ainsi.

Jusque-là tout va bien, jusque-là tout est encore dans la légalité, jusque-là A.O.D n’était pas encore dans le club national de la trahison qui n’attendait que lui pour refuser du monde et pourtant il avait déjà dit clairement qu’il faut négocier avec l’armée. Avec qui pouvait-il donc négocier ? Le peuple dont la majorité est aux mains de ceux qui soit ont fait élire le vieux et qui est tenu par leurs hommes ou les autres traîtres ? Avec l’élite qui pour grande part a mis de l’huile dans cet engrenage, et pour l’autre ne se mouille jamais mais fait éternellement des analyses qui ne l’engagent à rien ? Avec qui négocier ? Qui ?

Jusque-là tout pouvait aller pour le mieux , le vieux n’avait qu’à dissoudre et envoyer tout ce bon monde devant les électeurs, de toute façon ce parlement datait de la transition. Et c’est là ou la plus grande trahison a eu lieu, trahison guidée par Ahmed Ould Sidi Baba et co. Faire croire au vieux qu’au lieu de dissoudre on peut tranquillement s’attaquer aux têtes de l’armée avec autant d’amateurisme. C’est Ahmed Ould Sidi Baba and co les premiers responsables de ce désastre

A.O.S.B n’est pas un enfant de chœur, quand il inspire ce genre de décision , il sait bien qu’à la fin , il sera gagnant car que risque-t-il à son âge en provoquant un tel désastre ? Il ne risque rien, par contre quels sont les enjeux : Soit aziz ne réagit pas et le tour est joué alors le vieux reste dans ses mains et ceux des autres réseaux des autres barons avec les conséquences qu’on imagine , 20 de taya sont là pour nous le rappeler , soit aziz sort du terrier et là immanquablement il est affaiblit car aziz ne s’attendait pas lui aussi à une telle folie, le voilà sur le devant de la scène politique s’en y être préparé obligé de manoeuvré à vue en militaire pur et dur.

A.O.S.B gagne la partie immanquablement voilà tous les projecteurs braqués sur Aziz and co, cet homme de l’ombre comme si dans ce pays d’autres barons qui tiennent l’économie ne sont pas aussi puissants indirectement mais puissants et surtout ennemis de aziz

Là où nous en sommes : il n’y a que trois camps : Deux sont sortis de l’ombre, celui de la légalité constitutionnel, celui de aziz et le pire encore caché celui des ennemis de toujours , ceux de l’ancien régime pur et dur qui manipulent tout le monde dans cette affaire car à voir ce qui ce passe on a l’impression que Aziz ne dérange personne en ayant fait sauter « taya », ces ennemis existent, c’est eux les plus dangereux , c’est eux qui sont à l’origine de toute cette tragédie : leurs hommes girouettes sans état d’âme sont partout même chez aziz qui ne sait s’appuyer que sur des hommes de mains, où les trouve-t-on sinon dans le fantastique vivier de l’ancien régime. Une partie le rejoint aujourd’hui avant de trahir demain, l’autre reste à l’ombre.

C’est eux que ça arrange de voir aziz sortir de l’ombre et eux y rester. C’est eux que ça arrange de voir A.O.D suicidé ! C’est eux qui ça arrange de voir Aziz contre la légalité, la communauté internationale contre aziz car à la fin de cette histoire aziz sera perdu d’une manière ou d’une notre car il n’est pas préparé à cette aventure et nos ennemis de toujours eux sont bien prêts au combat, ils sont organisés, ont les moyens financiers et n’attendent que l’issue du combat aziz –légalité qui oblige aziz a plus d’imprudence, a réagir comme un militaire ne pas montrer de faiblesse et toujours plus s’enfoncer quand il devrait trouver une issue pour faire machine arrière.

C’est la seule issue pour sauver ce pays. Mais si on continue à détruire A.O.D et le R.FD, à attaquer Aziz sans lui laisser une porte de sortie alors immanquablement tout sera perdu car à la fin tout le monde finira à terre : et l’opposition historique et l’armée, même les opposant d’hier devenus aujourd’hui les défenseurs de la cause nationale finiront K.O. car chacun tirant sur les autres, tout le monde finira à terre sauf les vieux de la vieille de l’ancien régime et leurs nouveaux soldats hypocrites , plus nombreux dans les rouages de l’état, des média, des forces de sécurités.

Sidi , le vieux, et encore pris par toutes les mains, il est propre, innocent mais son nom son symbole est pris par toutes les mains des plus sales qui s’en servent pour redorer leur blason en attendant une nouvelle trahison et d’autres pour se donner un vernis patriotique sur des ongles bien limés n’ayant jamais vu la poussière des pavés

Tout ça pour dire que parmi tous les traîtres à la cause nationale, trahison par appétit politique ou trahison par manque d’actes ( élite enti vem), A.O.D reste le moins blâmable.

S’il est le moins blâmable alors il est le dernier recours que nous ayons aujourd’hui car nous avons plus le choix. En attendant que la relève soit assumée , peut-on à cette heure terrible pour le pays se payer le luxe d’affaiblir l’opposition historique ou même les autres traîtres qui se battent aujourd’hui pour se faire pardonner ou sauver leur peau.

A ce titre , l’A.P.P n’est pas dans la situation de l’UFP car quoiqu’il arrive nul ne peut se permettre de penser gouverner sans l’APP et c’est ce qui permet aujourd’hui à Messoud de se faire le premier défenseur du droit des runes. C’est tout à son honneur qui en a bien besoin face aux jugements de l’histoire auquel nul n’échappera avant le jugement de Dieu

Quant à L.’UFP, elle joue son existence car elle n’a que cette voie-là et son combat reste suspect. A cette heure peut-on monter les militants d’A.O.D et d’Ibrahima sarr ( qui lui aussi a prit acte) contre tous les démocrates du pays et tout détruire en attendant qu’aziz périsse ou pas et le funeste phénix qu’est le système nous sorte du chapeau quelqu’un ou qu’ils attendent que les haines dépassent le paroxysme que nous vivons pour voir tous les démocrates du pays de disperser et allez tous vers l’ennemi d’hier ne serait-ce que pour s’entretuer et se venger les uns des autres qu’importe l’issue pour le pays pourvu que les rancœurs de chacun trouvent un exutoire?

Il nous faut vite essayer d’arrêter de tirer sur le RFD a condition qu’il se désolidarise vite de l’armée tout en lui assurant une porte de sortie et que tous amis d’hier et ennemis d’aujourd’hui comprennent qu’il est temps de se faire pardonner à tous leurs trahison respectives pour que les jeunes qui vous regardent aient enfin une leçon de politique saine à retenir

Tout l’enjeu est là ! Démocrates du pays ! Le péril est partout ce n’est pas seulement cette armée à laquelle nous devons au moins la liberté d’expression mais c’est surtout le retour de l’ordre ancien terrible qui surgit car les purs et durs de l’ancien régime sont les plus riches et les mieux organisés, ils sont encore dans l’ombre de tout et leur ennemi aziz est lui sous les projecteurs

A chacun de prendre ses responsabilités

Vive Sidioca toujours président de la république

Vive l’opposition historique et même l’opposition d’hier !
Vive l’armée républicaine pourvu qu’elle retourne aux casernes
A bas les ennemis de toujours, d’hier, d’aujourd’hui et peut-être de demain si les forces saines ne se reprennent pas et qu’elles continuent à se haïr

Trouvez une issue de secours pour aziz pour préserver l’équilibre de l’armée sans lequel nous sommes tous foutus, tout faire pour ramener Sidioca à sa place, cela ne peut se faire en humiliant les militants du R.F.D, se rassembler tous A.O.D, Sarr, Mouloud, Messoud ,Jemil, Haname pour contrer les vrais ennemis du pays toujours à l’ombre, taire les haines et les rancoeurs et affronter les vrais ennemis du peuple en se regroupant autour de A.O.D seul en mesure de gagner les prochaines élections, sidi revenu à sa place ou pas car le peuple coupé d’internet et intoxiqué en veut à sidioca, c’est un fait, le peuple veut un homme fort c’est le sort des exploités, le peuple comprend que aziz ait renversé sidioca car le peuple dit que sidioca devait tout à aziz que sidioca est un ingrat à cela s’ajoute l’affaire kb est arrivé jusqu’au peuple alors en prenant le camp de aziz ,A.O.D se dit prendre le camp du peuple en terme de voix.

Tout cela est affreux, mais c’est ainsi. Aziz se méfiera à jamais de A.O.D et il préféra tenter le diable que de lui donner sa chance car il sait l’homme pas faible du tout et capable de tout, mais aziz n’a pas tant le choix que cela : du moins si toutes les forces de l’opposition se retrouvent face à lui et face aux ennemis de toujours dont une part est avec aziz car il lui fait bien des hommes demains et l’autre attend notre perte à tous

Tout autre considération politique, tout autre culture de la haine et de la rancœur vous terrassera tous et nous retournerons à la case de départ. Pouvez-vous faire cela ? Vous est-il encore possible de donner une chance au pays ou préférerez-vous éternellement vous entretuer au seul profit de renaissance funeste d’un système qu veut aussi perdre Aziz ?

Trouver lui une issue , mettez-vous tous face à lui ou vous périrez avec lui

70% du pays à moins de trente ans, la jeunesse vous regarde ! Vous avez fait votre vie ! Vous avez assuré vos arrières ! La jeunesse vous pardonne tout à condition de ne pas la violer maintenant qu’elle est toute entre vos mains, affaiblie, humiliée mais encore honnête

L’heure des cris du cœur est passée, c’est l’heure des cris de la raison : ne pas se tromper de cible, bien que la cible soit mouvante et ses racines dans tous les camps : se rassembler et essayer ou se haïr, ergoter dans les nuages et périr tous

kimporte

222 commentaires:

1 – 200 sur 222   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

quelle sincérité et surtout quelle lucidité bravo pour l'analyse
chapeau

Anonyme a dit…

les premiers traîtres à la « cause » par ordre de trahison récente :


- L’APP
- L’UFP et Tawassoul
- L’élite de la parlote, chaque jour depuis le O6 août le prouve terriblement
- La société civile pour une part planquée, pour une autre part jette des communiqués
- Et enfin A.O.D pour ne peut pas avoir donner une occasion aux premiers de la liste d’être aussi engagé et propre que lui jusque là

ce ne sont pas des traitres mes voyants soldats de la liberté

Anonyme a dit…

liberaion du PM et les autres seul sidi reste au chaud

Anonyme a dit…

incomprehensible, intole=érable toute la jeunesse et les forces vives du pays devraient crier: non !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
cette époque est révolue

Anonyme a dit…

kimporte on sens en vous qun de tiraille entre deux positions différentes.vous faites comme la plus part des intellos de nos jours qui disent nous condamnons mais sidi a sa part de responsabilité. la responsabilité de sidi ne justifie pas un putsch contre un président

khatou n'est certainement pas la seule en mauritanie qui a détourne de l'argent grace a une ong.
retarde une réunion du parlement qui de toute façon doit se réunir en session ordinaire dans moins d'un mois n'est pas une raison pour faire un putsch.la baisse de popularité d'un président n'est pas une raison valable pour faire un putsch.

Anonyme a dit…

Dans un communiqué, l'Elysée réclame la libération du président mauritanien Sidi Ould Cheikh Abdallah, emprisonné depuis le coup d'Etat du 6 août dernier alors que le Premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghf a été libéré ce lundi. La France rejette l'idée de nouvelles élections annoncées par les putschistes et Paris a décidé de geler ses aides publiques au développement en direction de Nouakchott. En revanche, les aides humanitaires sont maintenues.

Anonyme a dit…

belle analyse
j'ai surtout aimé le cancre et son baton
fils dubled

Anonyme a dit…

Comment pour prendre une décision pareille Amal n’était pas au courant ? Vous dites : au vu de votre imagination débordante et votre attachement affectif à AOD vous n’avez pas remarqué que ce vieux président SIDI O CHEIKH ABD était sous écoute téléphonique et que son entourage est truffé de taupe de AZIZ . Cette décision ne pouvait que rester dans un cercle restreint.
AOD n’a rien à dire, soit on est démocrate ou on ne l’est pas. Lui malheureusement il a dessus tous ceux qui croyaient en lui. Sa place a été occupée par messaoud politicien et fin tacticien. Ce coup d’Etat ne peut qu’échouer. Il en va de l’avenir de notre pays.

Anonyme a dit…

manifestation énorme se déroule en ce moment au stade de la capital en présence de plusieurs hommes politiques.un siège a été laisser vide symboliquement c'est celui de AOD le chef de fil de l'opposition démocratique

Anonyme a dit…

Propsitions pour sortir de la crise ne'e du coup d'etat du 6 Aout 2008

Vous me permettrez de repeter les propositions suivantes que j'ai faites il y a quelques jours pour sortir de cette crise engendre'e par le coup d'etat du 6 Aout 2008:

1- Liberation immediate du President de la republique, du Premier Ministre, du Minitre de l'Interieur ainsi que de tous les autres detenus et leur retablissement dans leurs fonctions respectives.
2- Le President de la republique convoque le parlement et le senat en session extraordinaire.
3- Le gouvernement propose un projet de loi qui accorde une amnestie totale au General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaire.
4- Le parlement et le senat votent en faveur dudit propjet de loi.
5-Le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis conservent leurs grades respectifs mais ils seront appele's a' d'autres fonctions.
6- Ceux parmi eux qui veulent faire de la politique, doivent demissionner des Forces Arme'es.
7- Il n'y aura aucun reglement de compte contre qui que ce soit.

L'INTERET SUPERIEUR DE NOTRE PEUPLE EXIGE A CE QU'ON S'ELOIGNE DES EMOTIONS POUR REVENIR A LA RAISON!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa
USA

kHALIL BALLA GUEYE a dit…

QUE DIRE?
QUI CROIRE ET QUE CROIRE?
QUE PENSER?
ET SURTOUT QUE FAIRE?

EN TOUT CAS LE PRAGMATIQUE DE TOUJOURS QUE JE SUIS N'AURA PAS ETE INSENSIBLE NI INDIFFERENT A L'APPEL A LA RAISON PRECONISE PAR LE PEU FLEGMATIQUE "KIMPORTE" (malgré son pseudo)!
EN DEPIT DE CERTAINES RESERVES PAS INSURMONTABLES ,JE NE PUIS QUE SOUHAITER QUE SON EXHORTATION NE TOMBE DANS LES OREILLES DE SOURDS OU LES MAINS DE SCELERATS!

Anonyme a dit…

salam

lu pour vous

Ould Cheikh Abdallahi comptait dissoudre les partis d’opposition, selon le RFD de Ould Daddah

Le président mauritanien déchu, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, déposé mercredi par les militaires, comptait dissoudre les partis politiques positionnés dans l’opposition, a révélé le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah.

Cette information est contenue dans un mémorandum présenté par le RFD aux émissaires de la Ligue arabe et de l’Union africaine qui viennent d’effectuer une visite en Mauritanie. L’ex-président a « bloqué le fonctionnement du Parlement et fait obstruction à l’exercice de ses prérogatives constitutionnelles », ajoute ce mémorandum dont APA a obtenu copie.

Plus grand parti d’opposition avec ses 17 députés (sur 95), le RFD a rappelé que la période du pouvoir de Ould Cheikh Abdallahi a été marquée par des « affrontements meurtriers dans les rues de Nouakchott, les premiers dans l’histoire du pays, entre les forces de l’ordre et les salafistes ».



Il a également cité dans ce contexte les manifestations de l’année dernière qu’il qualifie de « révolte des affamés », suscitées selon lui, par la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen face aux hausses de prix des produits alimentaires.

Le mémorandum a en outre évoqué les circonstances dans lesquelles l’ex-président s’était porté candidat et avait été élu en mars 2007, soulignant qu’il « était resté absent de la scène politique mauritanienne pendant près de deux décennies, ne portant aucun intérêt aux graves évènements qui ont failli détruire le pays ».

Et d’ajouter que les dirigeants du Conseil militaire ayant renversé Maaouya Ould Taya en août 2005 « lui ont fait signe de présenter sa candidature et l’ont appuyé clairement avec tous les moyens disponibles ».

« Ce sont des faits que Ould Cheikh Abdallahi a reconnus lui-même dans une interview récente avec la chaîne de télévision qatarie Al Jazira », rappelle-t-il.

Le mémorandum explique qu’en « dépit de l’intervention voyante de l’administration et du Conseil militaire et de l’utilisation des ressources humaines et financières de l’Etat en faveur du président déchu, son rival Ould Daddah a pu obtenir plus de 47% des suffrages ».

« A l’époque, nous avions accepté les résultats de cette élection dans le souci d’éviter des troubles sécuritaires à l’image de ce qui se passe dans d’autres pays dans des situations similaires », a souligné le RFD.

Info source : Agence de Presse Africaine

maatala

Anonyme a dit…

Salam

lu sur ani

"Meeting populaire du FNDD ou « meeting du défi »

Meeting du FNDD

Les partis du Front National pour la Défense de la Démocratie( FNDD) ont organisé ce soir , à partir de 18heures, au stade de la capitale, un meeting populaire marqué par la présence des anciens codétenus de l’ancien président de la république, notamment l’ancien premier ministre Yahya Ould Ahme Elwagh, Le ministre de l’interieur Mohamed Ould Rzeizim, le président du Conseil économique et social Ahmed Ould Sid Baba,et Moussa Fall directeur de l’ANAIR.


Ce meeting auquel ,ont pris part , environ trois mille personne, était , selon ses organisateurs « consacré au renforcement de la position de ceux qui s’attachement à la légalité contre les coups d’Etat ».
Prenant la parole à cette opccasion Yahay Ould Ahmed Ould Ahmed Elwaghev a résumé son intervention en trois points : «
1- Il n’y a pas eu de blocage dans la démocratie, comme le pensent les responsables du coup d’Etat. L’assemblée a joué plainement son rôle et l’institution de la présidence a usé de ses prérogatives légales ;
2- Le président a toutes les prérogatives de limoger les responsables de tel ou tel secteur ;
3- Aussi ,il n’y a pas eu de crise économique comme l’on dit soudain certains, car les instyitutions internationales, notamment le FMI ont attesté que le pays était en bonne voie et que le PSI est une réussite et un exemple à suivre. Les représentants de cette institution étaient à Nouakchott quelques jours seulement, avant le dernier coup d’Etat ;
4- Ce qui se passe sous mes yeux est en soi un grand progrès ; un saut qualitatif dans notre expérience démocratique qui a plus d’une signification. Cela signifie l’attachement indéfectible à la légalité dire que la démocratie et la légalité ont leurs propres défenseurs.
Les partis ayant participé à ce meeting sont : Adil,Tewassoul, UFP , APP, PLEJ, Hawa, PND.
Plusieurs députés et ministres issus de ces différentes formations politiques composat le FNDD ont été présents à cette manifestation.

Plusioeurs intervenants, dont l'ancien ministre de l'hydraulique Oumar Ould yali, se sont succedés à la tribune pour "saluer , disent-ils, le courage du président de l'assemblée au moment ou il a émis sa déclaration pour marquer son attachement aux institutions républicaine et son rejet catégorique de traiter avec les putchistes".

Par ailleurs, le président de l'assemblée nationale, plusieurs fois ovationné, au cours de ce meeting, n'a pas été lui même, présent à cette manifestation qu'il devrait présider.

maatala

Anonyme a dit…

ahmed baba miské vient de déclarer son son soutien à l'action "nécessaire de l'armée nationale".

kHALIL BALLA GUEYE a dit…

J'appouverais Kimporte volontiers à condition qu'AOD ,le principal interessé nous montre enfin que ses préoccupations du moment coincident avec les aspirations brimées et frustrées du peuple et de la Nation pour plus de justice et de démocratie!En somme Ahmed se doit de ne pas manquer cette opportunité historique d'incarner ces aspirations en faisant jonction avec ceux qui partagent ce même idéal!
Traiter avec la nouvelle junte n'est pas en soi repréhensible , le réalisme et le bon sens le dicteraient même!Mais il y a des lignes rouges à ne pas dépasser sinon ce serait plus de la négociation mais plutôt de l'ABDICATION!En somme il ne s'agirait point d'être modeste au point de transiger sur les fondamentaux et le contraire est aussi vrai c-a-d la politique de l'autruche!Tenir compte de la réalité ne rime pas forcément avec abandon des idéaux ,réalisme n'est pas synonyme de cynisme!
Dans la configuration politique actuelle ,il serait illusoire et vain de demander le maximum à cette junte ultra-tyrannique ,mais il serait aussi inacceptable ,insoutenable et injustifiable de se contenter du minimum!Autrement dit ,il s'agira pour nos politiques AOD en tête de faire montre de plus d'ambitions pour le pays et sa démocratie et de placer ces ambitions loin devant les leurs!
Dans ce cas de figure on ne peut que les approuver , accepter et même soutenir leurs tractations avec l’affreuse et repoussante junte d'Aziz ce Taya puissance 10!
Mais si tout celà est fait pour des raisons inavouables ou d'ordre personnel ,il ne serait alors que très normal que le peuple et l'intelligentsia crient "harro sur le ou les baudets"!
AOD se voudrait réaliste et pragmatique et comme tout pragmatique il ne devrait jurer que par les résultats et l'interet national ,soit :qu'il nous prouve donc qu'il s'est astreint à cette obligation de performances ,par des attitudes, faits et gestes concrets.
Le peuple ne le jugera que sur pièces et ce ne serait pas pour autant qu'il lui ferait des procés d'intention!

Anonyme a dit…

ici vous pouvez voir le liens d'une video en arabe dans laquelle cet officier dénonce ce coup d'état.
http://www.youtube.com/watch?v=0QlFQa2CkWY

яimσ a dit…

salut tous ,


Daddah dérape sur aljazeera !

Souvenez vous quand daddah disait que les élections étaient transparentes ....blabla .

Aujourd'hui il revient nous dire le contraire .Que sidi est arrivé par la triche (grâce à qui ?) .

ça explique que le gars est prêt à se re-ridiculiser pour un fauteuil éjectable .En tout cas c'était plus un suicide qu'une interview .


ZZ en France pour justifier cette "rectification azizienne" et tout en dépend .Si jamais ça merde daddah devra encore re-rechanger de discours ce qui le rendra malheureusement plus re-ridicule .





______________________________
Sinon j'ai entendu dire qu'il y a eu une tentative (hier) de coup d'état qui a échoué à ce qui parait .
________________________________


il y a trop à dire .....

bonne nuit

Anonyme a dit…

"La democratie est une grande dame qui malheureusement n'est pas bien courtise'e en Afrique. Et pourtant sans elle aucun epanouissement n'est possible."

Ibrahim Baba Kake

kimporte a dit…

Merci à tous pour vos mots
Merci à maata de n’avoir pas boycotté le blog
Merci à lm de l’avoir mis en ligne , mais je pense qu’il faut vite mettre en ligne un autre blog car pour faire des commentaires il faut faire défiler c chiant
Désolé pour les fautes d’orthographes et autres phénoménales coquilles, mais que voulez-vous on ne se refait pas, j’ai horreur de relire et qu’en je relis je m’endors
salut

Anonyme a dit…

C'est tres encourageant de constater que Yahya Ould Waghef, Mohamed Ould R'zeyzim, Ahmed Ould Sidi Baba et Moussa Fall ont ete' libere's. J'invite le General Mohamed Abdel Aziz et ses amis du comite' militaire a' liberer immediatement le president de la republique son Excellence Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et a' retablir toutes les institutions de notre republique.
Il ne sert a' rien de tourner autour du pot en disant que le pouvoir du president serait partage' entre Jean et Paul. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens ont elu le vieux. Il faut le liberer et le retablir dans ses fonctions. La Mauritanie a toutes les institutions necessaires, IL FAUT LES RETABLIR!!!!

Nous remercions tous les pays amis et toutes les organisations internationales qui sont entrain de nous aider a' recouvrer les institutions de notre republique.

Anonyme a dit…

A lire sut Haut et fort,

Montesquieu ou Machiavel?

Anonyme a dit…

Khalil dit :
« Traiter avec la nouvelle junte n'est pas en soi repréhensible , le réalisme et le bon sens le dicteraient même! »
« Tenir compte de la réalité ne rime pas forcément avec abandon des idéaux ,réalisme n'est pas synonyme de cynisme! »

C’est extrêmement grave !!! Ce n’est pas le moment de transiger avec les principes et les idéaux au nom d’un pseudo « réalisme » qui rime plutôt avec « opportunisme ». Maintenir la pression peut porter ses fruits à condition qu’on ne doute pas soi même du résultat. Ce genre de tergiversations qui ressemble à une tentative de baiser les mains de tout le monde est en effet du cynisme. Difficile à suivre de la part d’un « intellectuel ».

maatala a dit…

Salam

Chers amis

Pour éviter toute confusion, j'invite ceux qui ont un pseudo qui s'affiche en bleu sur leurs commentaires de toujours l'utiliser.

exemple : KBG c'est grizly

Merci

maatala a dit…

sALAM

---------------------------
Une pensée au PR SIDIOCA
---------------------------

lu sur ani

"Le Haut Conseil d'Etat approuve l'ordonnance constitutionnelle régissant ses pouvoirs

Le Haut conseil d'Etat a terminé la réunion qu'il a tenue lundi matin à Nouakchott et rendu public le communiqué suivant:

" Le Haut Conseil d'Etat s'est réuni le lundi 11 août 2008 sous la présidence du général Mohamed ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat, chef de l'Etat.
Après examen de la situation intérieure et extérieure, le Haut Conseil d'Etat se félicite de l'élan de soutien par lequel les partis politique, les acteurs de la société civile, les organisations socio-professionnelles et les populations ont exprimé leur adhésion au mouvement de sauvegarde des institutions démocratiques engagé par les forces armées et de sécurité le 6 août 2008.
l'intervention des forces armées et de sécurité a été motivée par le blocage des institutions de la République, la détérioration des conditions de vie des populations, la déliquescence de l'Etat, et le limogeage irresponsable et n'obéissant à aucune forme légale de tous les chefs de corps des forces armées et de sécurité.
Le Haut Conseil d'Etat salue à cette occasion, le comportement hautement patriotique et responsable des cadres des Forces Armées et de sécurité qui ont failli être dressés les uns contre les autres par cet acte insolite.
Par ailleurs, le Haut Conseil d'Etat enregistre avec satisfaction l'intérêt que les Etats frères et amis ainsi que nos partenaires au développement portent à notre pays dans cette conjoncture.
Enfin, le Haut Conseil d'Etat a examiné et approuvé le projet d'ordonnance constitutionnelle régissant les pouvoirs du Haut Conseil d'Etat dont la teneur suit:

" Les forces armées et de sécurité, par l'intermédiare du Haut Conseil d'Etat, ont mis fin au pouvoir du président de la République investi le 19 avril 2007, et ont décidé de prendre les dispositions qui s'imposent, en vue de garantir la continuité de l'Etat et de superviser, en concertation avec les institutions, les forces politiques et la société civile, la tenue d'élections présidentielles permettant de relancer le processus démocratique dans le pays et de le refonder sur des bases pérennes.
Elles s'engagent devant le peuple mauritanien à organiser, dans une période qui sera la plus courte possible, des élections libres et transparentes qui permettront, pour l'avenir, un fonctionnement continu et harmonieux de l'ensemble des pouvoirs constitutionnels.
Elles proclament leur volonté de respecter tous les engagements internationaux pris au nom de l'Etat et d'adhérer aux principes consacrés par la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Charte des Nations Unies, la ligue des Etats Arabes, l'Union Africaine et l'organisation de la Conférence Islamique.
Sans porter atteinte outre mesure que nécessaire aux dispositions de la Constitution du 20 juillet 1991, modifiée, la présente ordonnance constitutionnelle a pour objet de définir les pouvoirs provisoires du Haut Conseil d'Etat.

Article 1er: Les Forces armées et de sécurité exercent, par l'intermédiaire du Haut Conseil d'Etat, les pouvoirs nécessaires à la réorganisation et à la conduite de l'Etat et des affaires publiques pendant la période nécessaire à l'organisation d'élections présidentielles, confomément aux dispositions de la présente ordonnance constitutionnelle.

Article 2: il est mis fin aux pouvoirs du président de la République investi le 19 avril 2007.
Les pouvoirs dévolus au président de la République en vertu des dispositions de la constitution du 20 juillet 1991, modifiée, sont exercés , en la forme collégiale, par le Haut Conseil d'Etat.

Article 3: Le Haut Conseil d'Etat désigne son président dans les formes prévues par le règlement intérieur du Conseil. Le Président est responsable devant le Haut Conseil d'Etat.
Les membres du Haut Conseil sont nommés par ordonnance du Haut Conseil d'Etat.

Article 4: Le Haut Conseil d'Etat se réunit en session ordinaire tous les trente jours et, en tant que de besoin, en session extraordinaire sur convocation de son président ou à la demande des deux tiers des membres.

Article 5: Sans préjudice des autres attributions constitutionnelles dévolues au Président de la République et sous réserve des dispositions de l'article 6 ci-après, le Haut Conseil d'Etat exerce le pouvoir exécutif et notamment les prérogatives prévues aux articles 23 à 39 du titre II de la constitution du 20 juillet 1991 modifiée.
Les actes relevant du Haut Conseil d'Etat en vertu de la présente ordonnance sont revêtus de la signature du Président du Haut Conseil précédée de la mention:
"Pour le Haut Conseil d'Etat,
Le Président"
Le Président du haut Conseil d'Etat préside, au nom de l'institution, le conseil des ministres et les autres instances que la constitution place sous la Présidence de la République.

Article 6: Le Président du Haut Conseil d'Etat nomme le premier ministre et les ministres et met fin à leurs fonctions dans les conditions prévues par la constitution. Il nomme aux emplois civils et militaires.
Le Premier ministre et les ministres sont responsables devant le Président et devant le Haut Conseil.
Article 7: En cas d'absence ou d'empêchement du Président du Haut Conseil d'Etat, il est suppléé dans ses fonctions selon les formes prévues par le règlement intérieur du Conseil.
Article 8: Le Parlement, le Conseil Supérieur de la magistrature, le Conseil Constitutionnel, les cours et tribunaux, la Haute Cour de Justice, le Haut Conseil Islamique, le Conseil Economique et Social la Cour des Comptes et les collectivités continuent d'exercer leurs compétences conformément aux textes les régissant.
Lorsque pour des raison quelconques, le fonctionnement du parlement est entravé, le Haut Conseil d'Etat édicte par ordonnance les mesures de force législative nécessaires à la garantie de la continuité des pouvoirs publics et à la garantie de la liberté et de la transparence des élections présidentielles prévues.
Les ordonnances prises en application du présent article ne peuvent, en aucun cas, porter atteinte aux libertés publiques et individuelles reconnues par la constitution et les lois de la république.
Article 9: les dispositions de la constitution du 20 juillet 1991 modifiée, contraires ou incompatibles avec la présente ordonnance constitutionnelle, sont modifiées en tant que de besoin et ce, pendant la période nécessaire à l'organisation des élections présidentielles et à l'investiture du Président de la République élu.
Article 10: La présente ordonnance constitutionnelle sera modifiée ou complétée en tant que de besoin par ordonnance constitutionnelle du Haut Conseil d'Etat.
Article 11: La présente ordonnance constitutionnelle sera publiée suivant la procédure d'urgence et au journal officiel".

----------------------------------

Qui a dit que ces gens tiennent compte de l'opinion internationale dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Bonjour,

kimporte,
Aurais-je l'autorisation de traduire votre texte en arabe?

maatala a dit…

Salam

La coopération bilatérale

Les États-Unis, la France (mollement ) , L'UA (le néant), L'UE en éternellement réorganisation, Les ONU, etc ont condamnés le putschistes et exige le retour de la légalité.

Mais les putschistes peuvent compter sur :

- La RUSSIE
- La CHINE

Cette dernière se torche des droits de l'homme et du reste (Birmanie et Soudan....)

De plus les chinois sont intéressés par le peu de poisson qui nous reste et par les traces de pétrole et ils prêtent facilement l'argent à qui veut.

De nos jours l'aide de la chine compte plus que celle de L'UE et la France.

Cette dernière est-elle prête à perdre son influence en mauritanie au profit des chinois.

A chacun ces illusions dit le FOU.

Maatala

maatala a dit…

SALAM

lU POUR VOUS

L'avenir politique: L'écoute et l'équilibre

Les événements en Mauritanie viennent rappeler qu'en démocratie au-delà de la lettre des textes, c'est l'esprit du système qui prime.

Il faudrait certainement accepter la démocratie en Afrique comme un système non pas en rodage renouvelé, mais en constante interrogation. Un système sur lequel devrait s'appliquer sans hésitation la recommandation léniniste de "l'analyse concrète d'une situation concrète".

Cette démarche d'investigation aurait au moins l'avantage d'inciter tout un beau monde à avoir l'objectivité et le courage de se poser certaines questions indispensables plutôt que de se précipiter impétueusement vers l'anathème, le sermon ou l'injonction. Un beau monde qui devrait se démarquer de l'écrivain russe Dostoïevski chez qui la question "pourquoi ?" constituait une interpellation désespérée.



En politique, plus particulièrement pour les personnalités et les institutions qui ont l'ambition de durer, cette même question relève du réflexe "professionnel" élémentaire. Cependant, elle reste assez peu entendue sur notre continent où se cultive une inclination à s'enflammer à propos de l'effet avant même de s'inquiéter de la cause. Or, comme chacun devrait le savoir, il n'y a rien de plus pernicieux qu'un questionnement mal posé si ce n'est un questionnement délibérément esquivé. Certains commentaires que l'on entend sur les récents événements en Mauritanie confirment malheureusement la persistance des indignations faciles.

Or, le vrai problème n'est pas de transiger ou non sur des convictions démocratiques face à une prise de pouvoir par la force. Il consiste à essayer de comprendre ce qui a amené cet acte exceptionnel et qui l'a fait tolérer par les populations.




A essayer de comprendre aussi comment une expérience présentée il y a encore peu comme exemplaire dans le déroulement de la Transition, dans l'organisation des élections et dans les premiers pas du nouveau pouvoir a pu tourner si vite court et générer une crise suffisamment grave pour que l'Armée s'autorise à intervenir. Personnellement, nous avons le sentiment que beaucoup découle de la faiblesse du sens politique du président déchu.

UNE GROSSE MALADRESSE : Dès le départ, il était clair pour tous les observateurs un tant soit peu attentifs que Sidi Ould Cheik Abdallahi ne devait son élection ni à son poids politique, ni à une stature exceptionnelle, encore moins à une popularité personnelle dans le pays profond. Il représentait par opposition à d'autres personnalités plus marquées politiquement un choix de raison et disons-le tout net, un chef d'État de transition que son âge assez avancé paraissait prédestiner à un mandat unique.

Cependant ces caractéristiques ne condamnaient pas le président destitué à un rôle de potiche. Elles le contraignaient surtout à être particulièrement attentif aux attentes et aux humeurs de la coalition qui l'avait porté au pouvoir. Elles l'obligeaient aussi à se montrer prudent dans sa volonté d'autonomisation par rapport à son camp originel et à ne faire entendre sa propre musique que de manière modérée.




Malheureusement, tous les indices prouvent que le chef de l'État mauritanien s'est lourdement trompé dans l'estimation de sa marge de manœuvre et de l'épaisseur institutionnelle qu'il avait pu se donner en quinze mois d'exercice du pouvoir.

Sidi Ould Cheik Abdallahi avait commis une première grosse maladresse en sous-estimant l'avertissement que lui avait adressé il y a quelques semaines un groupe de parlementaires de la majorité qui par mécontentement projetaient de renverser le gouvernement par une motion de censure.




Le président avait réagi par une peu politique menace de dissolution de l'Assemblée nationale avant de se résigner à un changement de Premier ministre et à un remaniement de l'équipe gouvernemental qui enregistrait notamment le départ des représentants de partis jugés peu significatifs par la majorité.

Mais le nouvel exécutif n'avait pas fondamentalement trouvé grâce auprès de la majorité présidentielle qui s'était fendu de deux nouveaux avertissements sous la forme d'un projet d'enquête parlementaire sur le financement de la fondation dirigée par la Première dame, puis à travers l'annonce du départ du camp présidentiel de presqu'une cinquantaine de parlementaires.

Une fois de plus, le chef de l'État avait eu une réaction inappropriée en limogeant la plus haute hiérarchie militaire qu'il soupçonnait d'inspirer la fronde des élus. Inappropriée, puisque cette mesure radicale aurait dû être "blindée" par trois préalables : l'assentiment tacite d'une large frange de la classe politique, majorité et opposition confondues ; l'approbation de la population ; et l'adhésion du nouveau commandement militaire. La suite des événements a confirmé que rien de cela n'existait.

Le coup de force s'est déroulé avec une dérisoire facilité et n'a pas été contrarié par une réaction de ceux qu'on désigne dans ces situations comme les "troupes loyalistes". Les partisans du chef de l'État destitué se sont retrouvés dans une relativement modeste manifestation, tandis que l'opposition s'est bien gardée de condamner le putsch, s'inquiétant plutôt du contenu de la nouvelle Transition et de la transparence de future présidentielle.

L'homme de la rue a, quant à lui, adopté une attitude d'indifférence manifeste. Il a vu son quotidien se dégrader considérablement ces derniers mois et il se montre logiquement plus préoccupé de l'atténuation de sa difficulté à vivre que du coup de griffe porté à l'expérience démocratique.

DURABLEMENT SOUFFRETEUX : Quant aux réactions internationales, elles sont autant convenues que tièdes. La suspension de la Mauritanie décidée par l'Union africaine appartient à la batterie des mesures automatiques déclenchées en cas de putsch militaire et l'envoyé de l'UA a tenu ce week-end à Nouakchott des propos singulièrement conciliants.

La Ligue arabe et l'Union du Maghreb arabe en appellent à la pondération du nouveau pouvoir, l'Union européenne s'est inquiétée du sort des personnalités arrêtées, mais avait dans un premier temps cautionné implicitement la tenue de nouvelles présidentielles avant de nuancer cette position hier. Il y a donc dans les diverses positions plus d'embarras que de désapprobation exprimés.

Cette tiédeur a d'autant plus de chances de se maintenir que les événements autrement plus dramatiques survenus en Ossétie du sud et en Abkhazie accaparent maintenant la vigilance internationale. Le Haut conseil d'État qui dirige désormais la Mauritanie parait par conséquent assuré de pouvoir enclencher sans subir de pressions excessives un processus rectificatif (l'expression est employé de nombreux politiques, toutes sensibilités confondues).

Les nouvelles autorités, qui ont demandé à être jugées sur leur bonne foi, ne se montrent guère perturbées par les jugements radicaux qui ont vu dans leur action un recul de la démocratie mauritanienne. Mais il reste vrai qu'un coup d'État, quelle qu'en soit la justification, est une opération de chirurgie lourde dont on ne sait jamais à l'avance comment se remettra le grand corps national.

Certains organismes se révèlent suffisamment résistants pour boucler leur rétablissement par une vraie vigueur démocratique. D'autres, mal assistés, restent durablement souffreteux. Il faudrait souhaiter sincèrement la première issue à notre voisin.

Cependant il convient de ne pas sous-estimer l'utile remise en mémoire qu'apportent les événements en Mauritanie. L'un des avantages de la démocratie, c'est qu'elle amène l'opportunité de faire intelligemment de la politique. Elle le fait en démultipliant les possibilités de concertations et les scénarios de compromis, en améliorant la remontée des attentes populaires, et en indiquant explicitement les périls d'un pouvoir excessivement personnalisé.

Le danger vient donc non pas de la violation de la lettre des textes, mais de l'abandon de l'esprit du système. En apparence dans tous les actes posés, le président Sidi Ould Cheik Abdallahi n'est pas sorti des prérogatives de sa fonction. Dans les faits, il lui a certainement manqué le réalisme tactique et la patience politique qui lui auraient fait user avec plus de mesure de son pouvoir.


Les "imprudences" de l'ancien président mauritanien s'inscrivent d'ailleurs dans une tendance très présente en Afrique, où les situations de crise ou de crispation naissent le plus souvent non pas d'un abus de pouvoir, mais d'un usage discutable du pouvoir.




Les dégâts qui en découlent se circonscrivent généralement dans des situations de forte tension. Mais il arrive qu'ils produisent des ruptures brutales comme cela s'est fait chez notre voisin. Il faut le regretter sans réserve. Et surtout se souvenir que la démocratie est équilibre et écoute. Ou peut fort bien ne pas être.

G. DRABO

L'Essor n°16260 du 12 août 2008

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

O. Daddah : si j'étais président, la situation ne serait pas aussi dégradée
12-08-2008
S'exprimant sur Al Jazeera en direct des bureaux de la chaîne à Nouakchott, Ahmed Ould Daddah, Président du Rassemblement des Forces Démocratiques, a indiqué hier que ce qui s'est passé le 6 août 2008 en Mauritanie n'était pas un coup d'état, mais une rectification.

"Les 16 mois de la présidence de Ould Cheikh Abdallahi ont été marqués par la gabegie, la paralysie de la vie politique et économique du pays, et la mauvaise gestion des affaires de l'état" a dit Ould Daddah.

Ould Daddah a indiqué qu'il n'a pas reconnus la victoire de Ould cheikh Abdallahi en 2007, mais il a accepté la situation, afin de préserver la stabilité et la paix civile en Mauritanie.

Il a ajouté que, si c'était lui le Président de la République, jamais la Mauritanie ne serait aussi dégradée.

© Al Jazeera - Août 2008

-----------------------------------

Daddah le Félon, Azziz ne te dira jamais assez merci dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous


Écrit par Fratri Mundi
02-11-2007
ARTICLE DE mahor chiche et Michaël CHETRIT président et secrétaire national de Sauver le Darfour. mahor chiche et Michaël CHETRIT président et secrétaire national de Sauver le Darfour. vendredi 2 novembre 2007En visite en Chine, Bernard Kouchner s’est réjoui de l’implication de Pékin dans les dossiers du Darfour : «Nous les accusions d’être du côté du général Béchir [le dictateur soudanais], mais ça n’a pas été tellement difficile de les en détacher et d’en faire une force positive.» A quelle «force positive» de la Chine au Darfour M. Kouchner peut-il bien faire allusion ? S’agit-il de l’appui de la Chine aux discussions prévues en Libye entre la dictature soudanaise et quelques factions rebelles minoritaires, et qui paraissent, de l’aveu même des protagonistes, vouées à l’échec ? A cet égard, les visites répétées de la diplomatie française auprès de la junte soudanaise et les menaces à peine voilées d’expulsion du leader rebelle Abdel Wahid el- Nour, réfugié en France, qui refuse de se rendre à la conférence, sont parfaitement incompréhensibles, d’autant que les auspices du colonel libyen Kadhafi ne sont pas pour inspirer confiance.S’agit-il d’exprimer notre reconnaissance à l’égard de la Chine pour ne pas avoir mis son veto à l’adoption de la résolution 1769 du Conseil de sécurité du 31 juillet dernier, une des vingt résolutions déjà prises sur la crise au Darfour et sœur jumelle de la résolution 1706 adoptée un an auparavant ? Cette résolution, comme les précédentes, a très peu de chance d’aboutir. Elle prévoit le déploiement, sous réserve d’un «accord» final avec le gouvernement soudanais, d’une force hybride ONU-Union africaine (Minuad) composée d’un maximum de 19 555 soldats et de 3 772 agents et officiers de police.Or la dictature de Khartoum, membre à part entière de l’Union africaine, s’oppose toujours à l’entrée sur son territoire de tout soldat non africain. En outre, les ONG françaises présentes sur le terrain considèrent que cette force sera insuffisante pour sécuriser un territoire grand comme la France, sans compter que son coût, près de 2 milliards de dollars, est jugé exorbitant par les Etats contributeurs au regard des résultats prévisibles, et notamment par le rapporteur du Parlement européen – en plus des 380 millions versés pour l’aide humanitaire. Dans ce contexte, comme le dit le député européen Thierry Cornillet : «L’Union européenne n’est pas une super ONG, elle doit aussi aider à la résolution politique du conflit.» Depuis le début de la crise du Darfour, la junte soudanaise est passée maîtresse dans l’art d’éviter les sanctions, ce qui lui a permis de continuer de procéder aux exactions en toute impunité, avec le soutien, précisément, d’un allié de poids, la Chine.En à peine dix ans, la Chine est devenue le premier partenaire économique du Soudan. Elle achète désormais 71 % des exportations soudanaises, très loin devant le Japon (12 %) et l’Arabie Saoudite (2,8 %). Cela permet en retour au Soudan de lui acheter des armes, que l’on retrouve entre les mains des miliciens à la solde de Khartoum au Darfour, les jenjawids. L’implantation économique de la Chine au Soudan n’est d’ailleurs pas fortuite. Elle est la conséquence de l’abandon du Sud-Soudan par les pays occidentaux suite à une guerre pour le pétrole qui a fait entre 1,5 et 2 millions de morts parmi les populations chrétienne et animiste. On a en effet assisté au départ de l’américain Chevron suite à la mort de plusieurs de ses employés en 1984, du canadien Talisman Energy en 2002 pour mettre fin à une campagne internationale de boycottage, et du français Total, propriétaire d’une concession de quarante ans conclue en 1980 et qu’il n’a jamais pu exploiter. Dès lors, nos pays démocratiques n’ont presque plus aucun moyen de pression économique direct sur le Soudan.Il ne reste donc plus qu’une voie : convaincre la Chine, qui est représentée au groupe de contact élargi sur le Darfour, d’abandonner la dictature soudanaise. La chute de la junte devrait suivre, car le Soudan est l’un des pays du monde les plus proches de la faillite selon le classement 2007 des instituts Foreign Policy et Fund for Peace. Elle permettra l’organisation des premières élections libres au Soudan depuis le coup d’Etat du Front islamique national en 1989.Nos pays démocratiques ont des arguments de poids pour convaincre la Chine : les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et la France représentent en effet à eux seuls 40 % des exportations chinoises totales. La Chine n’est pas encore le géant économique que l’on dit. En dépit d’un taux de croissance de 10 % par an, elle atteint un niveau de PIB légèrement supérieur à celui de la France. Plus encore, les échanges de la Chine avec l’Union européenne sont très favorables à la Chine, qui a enregistré 60 milliards d’euros d’excédent en 2005, et plus de 100 milliards en 2006. Le groupe de contact élargi sur le Darfour doit faire comprendre à la Chine que si celle-ci veut pouvoir bénéficier de relations commerciales internationales indispensables à son développement, elle doit cesser de soutenir le régime soudanais, responsable de la mort de près de 2 millions de personnes en vingt ans

maatala

maatala a dit…

Salam

LU POUR VOUS


Coopération : La Chine se déclare prête à un partenariat avec l’UE en Afrique.


Depuis un certain temps, la Chine se présente comme un potentiel partenaire de l’Afrique en matière commerciale et économique. Ce qui fait dire à certains que la Chine constitue une menace sérieuse des intérêts des pays occidentaux en Afrique. La présence chinoise en Afrique est aujourd’hui une réalité tangible. Les chinois en effet sont présents sur tous les secteurs du commerce à l’agriculture en passant par le bâtiment et les travaux publics, la pêche ou encore le sport. Et cette relation que M. Louis Michel, commissaire européen au développement qualifie d’idyllique, est considérée par les chinois et les africains de gagnant - gagnant. Ce fracassant retour de la Chine dans le continent africain remet en cause la théorie qui suspendait le développement de l’Afrique à la coopération au monde néolibéral. Cela constitue sans nul doute une menace à la coopération Afrique - Occident considérée par certains comme déséquilibrée et ne faisant que l’affaire des pays du nord. Et c’est ce qui justifierait aujourd’hui aux yeux de certains l’engagement de l’UE à établir une zone de libre échange avec la plus part des pays de l’Afrique à travers les APE.

Mais aujourd’hui on ne peut nier l’importance de la chine dans le décollage africain et il est tout aussi difficile de rompre les relations entre les pays occidentaux notamment l’UE et les pays Africains.

Interrogé pour savoir quel pourrait être l’intérêt de la Chine à un tel partenariat, M. Michel a fait valoir que l’”élite africaine” était en train de prendre conscience de la montée des intérêts chinois et que cela “allait inévitablement susciter des réactions”.

Justement pour éviter ce conflit d’intérêt, la Chine s’est déclarée ouverte à un partenariat avec l’Union européenne en Afrique, tout en précisant que cela devait se faire dans le respect et l’écoute des Africains. “Nous sommes prêts à discuter avec l’Union européenne du renforcement de la coopération et des échanges sur la question africaine” avait déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jiang Yu avant de s’empresser d’ajouter qu’ils (les chinois) pensent ” également que la communauté internationale, lorsqu’elle cherche à renforcer la coopération en Afrique, devrait respecter et écouter les opinions des Africains “.

Malgré les critiques faites à la chine, à savoir le soutien qu’elle apporte à certaines dictatures africaines, les prêts accordés à certains pays déjà très endettés, le non respect des normes sociales de travail et environnementales entre autres, l’UE compte accepter une collaboration avec la puissance chinoise en Afrique.

La commission européenne par la voix de Louis Michel, le Commissaire européen au développement informe qu’elle présenterait au printemps des idées pour un partenariat entre l’Union européenne et la Chine en Afrique. Et il suppose que l’Afrique n’est pas un continent où les intérêts chinois progressent face à une influence européenne déclinante.

----------------------------------

maatala

Anonyme a dit…

Restaurons la Democratie

Les généraux Ould Abdelaziz et Ould Elghazouani viennent d’opérer un coup d’Etat militaire en Mauritanie. Intervenant après une longue période de blocage politique, ce coup d’Etat vient entamer considérablement les espoirs des Mauritaniens en l’instauration sur leur territoire d’un Etat de Droit.

Nous, soussignés, démocrates et citoyens soucieux de la sauvegarde des institutions de notre jeune République :

1- Dénonçons avec la plus grande fermeté le coup d’Etat militaire qui vient de renverser un président démocratiquement élu,

2- Exigeons le retour définitif des militaires dans leurs cantonnements et leur maintien dans leurs fonctions, en dehors du jeu politique et des institutions civiles républicaines.

3- Exigeons la libération et la réintégration dans leur fonctions du Président de la République et du Premier Ministre

4- Exhortons les partenaires de la Mauritanie, les pays amis et l’ensemble des gouvernements à s’abstenir d’envoyer quelque signe que ce soit en direction de la junte militaire pouvant être interprété comme une quelconque reconnaissance.

5- Engageons l’ensemble des forces patriotiques de l’intérieur et de l’extérieur du pays, partis politiques, société civile, syndicats, organes de presse et personnalités indépendantes à se joindre à nous dans la lutte pour le retour à la démocratie.

6- Engageons l'ensemble de ces mêmes forces, une fois le retour à la légalité républicaine assuré, à ouvrir, sans plus tarder, un débat national large et serein tendant à redéfinir le statut et le rôle des forces armées et de sécurité dans notre pays, y compris les rapports de celles-ci avec les institutions et le citoyen ordinaire.

Le 06-Août-2008

Pour Signer envoyer "nom,prenom,titre ou fonction,pays de residence" a save.mauritania@gmail.com

Les signataires (liste frequemment mise-a-jour):

1. Bâ, Bocar Amadou, Professeur enseignement secondaire, Mauritanie
2. Ba, Mamoudou Bocar, Docteur en Météorologie, USA
3. BABA, Mohamed, Professeur Univ., France
4. Baro, Mamadou, Professeur Univ, USA
5. Cheikh Ahmed, Mohamed-El-Moustapha (Ould), Docteur en génie mécanique, Suisse
6. DELLAHY Maloum, Isselmou (Ould), Docteur en Informatique, USA
7. DIAGANA, Toka, Profeseur Univ., USA
8. DIKO hanoune, Association des Haratine en Europe, France
9. DOGUI, Mohamed, Militant des Droits de l'Homme, Mauritanie
10. ELY, Mustapha, Professeur univ., Tunisie
11. JIDDOU, Baba (Ould), France
12. ISSELMOU, Sidi(Ould),Professeur en Gynecologie, Mauritanie
13. KABER, Sidi Mahmoud, Professeur univ., France
14. LOULY, Mohamed Aly(Ould), Docteur en Informatique, Arabie Seoudite
15. MAALOUM, Md Mahmoud (Ould), Militant des Droits de l'Homme, Mauritanie
16. MAIGA, Harouna, Project Manager, Suede
17. MOUSTAPHA, Ahmed Amou (Ould), Docteur en Medecine, France
18. N’Diaye, Boubacar, Professeur Univ., USA
19. N'GAIDE, Abderrahman , Enseignant-chercheur, Sénégal
20. ZEIN, Horma(Ould), Professeur agrégé en médecine, France
21. BA, moussa batchily
22. Med Mahmoud, Med Abdallah(Ould), Doctorant, Tunisie
23. Sakho, Birane, cadre ds le secteur prive, Mauritanie
24. Ahmed, Mohamed Said(Ould), Directeur de Bureau d'études, Mauritanie
25. N'DIAYE, Ibrahima Souleymane, Animateur Socio-Culturel, France
26. Sidi, Mohamed Mahmoud(Ould), Docteur en Automatique INRA, France
27. DIOP, Mamadou, Etudiant-chercheur, France
28. Gueye, Khalil Balla, Consultant, Allemagne
29. AHMED-KHALIFA, Mohamdi, Docteur Biologiste, France
30. SY, Souleymane, Agent d'Exploitation, France
31. NDIAYE, Bala Moussa, Financier, Mauritanie
32. KHARCHY, Mohamed Mahmoud(Ould) Juriste-consultant, Mauritanie
33. ELALEM, Mohamed Lemine, Mauritanie
34. KLEIB, Ahmed Salem, Docteur en Medecine, France
35. Kamara, Youssouph, Informaticien, Mauritanie
36. Ba, Ibrahima Falilou, professeur du secondaire
37. Omar Ould Dedde Ould Hamady, Enseignant chercheur, France
38. Elghourby, Ahmed(Ould), journaliste, Espagne
39. Hamady Elbane, Professeur, elu municipal, France
40. Ba, Amadou Alpha, France
41. EL HACEN, Dah(Ould), France
42. SIDIHAIBA, Mohamed El Mokhtar(Ould), USA
43. ZEIN, Mohamed Vall (Ould), Professeur Univ., UAE
44. MOHAMED SIDIYA, Ismail (Ould), System Architect, Hong Kong45. ZEIN, Mohamed Salem(Ould), Médecin réanimateur et pneumologue, France
46. Moussa, Mouhamed, Etudiant, Maroc
47. Mohamed Lemine, Yahya(Ould), Ingénieur de recherche, France
48. BABA AHMED, Mohamed Abdallahi(Ould), France.
49. SIYAM, ABDELGHADER(Ould), USA
50. Mohamed Salem, Abdallah, Docteur en Pharmacie, France
محمد ولد جعفر - ناشط في مجال حقوق الانسان وتطوير الديمقراطي - الولايات المتحدة الامريكية51
المعلوم بن أوبك - أستاذ تاريخ وجغرافيا - موريتانيا52
محفوظ ولد محمد عبد الله ولد المقاري مثقف موريتانيا 53
مولاي أحمد ولد مولاي عبد الكريم الطالب الباحث تونس 54
55. SIDI MOHAMED, Eljili (Ould), Ingénieur-chercheur en Environnement, France.
56. SABAR, Kaber, Doctorant, France.
57. ETHMANE, Abderrahmane (Ould), Etudiant-chercheur, France.
58. SIDIYA Abderahmane ould Sidi Mohamed, Docteur en Medecine – MAURITANIE.
59. Mohamdy, Mohomed Abd Salam (ould), doctorant, Dakar
60. Mohamed yahya ould Dhmine Abderrahim (ould), Professeur univ., Nouakchott..
61. DIOP Issa Mamadou, Professeur Lycée, Mauritanie.
62. Ngaide Ibrahima Amadou, Hydrogéologue, Suisse.
63. Lehsen Abdoullah Lehsen (Ould), Import- export and retailing industry, Germany.
64. Cheikh Cherif, Programmeur,Informaticien, USA.
65. ISMAIL HORMTALLAH Brahim (Ould), Consultant, Paris, France.
66. Kamara Tourad, Ingenieur en Genie Energetique à Energie de Mauritanie (EDM)
67. Touré Diabel, Comptable à Montréal.
68. Beyane Abdallahi (Ould), Docteur Dentist, USA.
69. Abeidna Sidina (Ould), Financier, Mauritanie.
70. Ba Ibrahima, Consultant, USA.
71. Lemrabott Mohamed Lemine (Ould), entrepreneur privé, Mauritanie.
72. SAO Abdoulaye Samba, Inspecteur Sanitaire, ONISPA Nouadhibou, Mauritanie.
73. Mohamed-Ahmed Mohamed-Saadbouh, Enseignant-Chercheur, France.
74. LY ELHADJ Abou, BASKET BALL COATCH, USA.
75. ABEIDI Sidi El Moctar (Ould), INGENIEUR INFORMATICIEN, France.
76. Moctar Teyeb Moctar, Harateen Istitute For Research and Development, USA
77. Mohamed Abdallahi Kattry (ould), Business informatics, Germany.
78. Dhaker, Sidi Mohamed(Ould), Chercheur / Sécretaire Général du Mouvement des Nouveaux Démocrates, France
79. SOULEYMANE KEBE, INGENIEUR EN PRODUCTIONS ANIMALES, NASHVILLE, USA
80. Ahmed Khalifa, El Khalil(Ould), Expert International en Environnement, France
81. Abderrahman, Ebde, Doctorant en mathématiques et applications DMA, Ecole Normale Supérieure, France
محمد عبد الحي - أستاذ بكلية الآداب جامعة نواكشوط - مقيم في دولة الإمارات العربية المتحدة82
83. AHMED TALEB, SIDI MHAMED, INGENIEUR EN AUTOMATIQUE, MADRID, ESPAGNE
84. Moulay, Tahya(Mint), France
85. ISMAIL, AHMEDOU, Professeur, Mauritanie
86. MBOW, Moussa Diouldé, Docteur en Santé Publique - Consultant, Mauritanie
87. Diene Mansa Soundiata, Docteur en Sciences de l'Éducation, Canada
88. Diakite, Cheikhna, Business-consultant, USA
89. Tandia, Bakary, New York, USA
90. Tandia Mahamadou, Etudiant en Genie Electrique, Richmond, USA
91. Ndiaye Elhadj, Financial Manager, Tucson AZ, USA
يحي ولد يعقوب موظف مقيم بدولة الامارات العربية المتحدة92
93. Yall, Mouhamadou , Journaliste, France
محمد فال ولد أكاه رئيس المرصد الموريتاني لحقوق الإنسان94
التجمع الموريتاني من أجل التغيير، مونتريال، كانادا95
الامين العام احمدسالم ولدسيدي96
مسؤول العلاقات الخارجية محمد ولد محمد احمد97
الناطق الرسمي عبدالرحمن احمد سالم98
المستشار القانوني محمد الامين ولد القاسم99
100. Lehreitani, Mohamed Lemine(Ould), Arabie Seoudite
101. Barro Souleymane , Adjoint au Maire de Zouerate, Mauritanie
102. عبد الله ولد اسلم - موظف - الإمارات العربية المتحدة
103. Daouda Demba Declic, Mantes La Jolie, France

maatala a dit…

Salam

Lu dans politique africaine

"Une prime à la dictature

Les accords de défense qui existent entre la France et certaines de ses anciennes colonies, l'autorisent à intervenir en cas d'agression extérieure pour protéger l'intégrité territoriale de ces Etats.

Seulement voilà, l'argument de l'agression extérieure n'a plus cours dans la mesure où, en fait d'agressions, l'on est de plus en plus face à des guerres déclarées entre anciens frères d'armes, que tout tend aujourd'hui à opposer. En Centrafrique, ce sont les anciens alliés du général-président Bozizé, ceux-là mêmes qui l'avaient aidé à déboulonner Ange Félix Patassé, qui lui en veulent à mort aujourd'hui. De même au Tchad, ce sont d'anciens partenaires qui se livrent à une bataille féroce.

Comment peut-il en être autrement avec des présidents à vie ?

Par contre, comment comprendre le comportement, sinon le zèle de la France, qui n'hésite pas à voler au secours de dirigeants, quand force est de reconnaître qu'il ne s'agit pas d'agression extérieure ?

En réalité, les prétendus accords de défense ne sont que des clauses secrètes d'intervention en cas de troubles internes en vue de soutenir ces dictateurs (le dispositif « Epervier » par exemple est déployé à Ndjamena au Tchad depuis 1986 !!!, et si l'on examinait ce pays de plus près, on se rendrait compte que l'armée française y est quasiment depuis Tombalbaye en 1960 et bien sûr avant, sous la colonisation).

C'est l'usage de la force au service de dictateurs locaux, les mieux placés pour offrir la garantie de la préservation des intérêts français, mais malheureusement, c'est aussi une prime à la dictature.

Tous ces dictateurs (la liste serait trop longue) doivent leur pouvoir à la France, ce qui ne va pas sans contrepartie ? Qu'un chef d'Etat doive son fauteuil à l'ancienne métropole plutôt qu'à son peuple, voilà qui constitue l'un des plus grands scandales de la république pour paraphraser François-Xavier Verschave.

Que la France veille à la préservation de ses intérêts sur le continent, c'est compréhensible (on imagine pas la Belgique le faire à sa place), mais que les moyens et les manières d'y parvenir aillent jusqu' à la complicité de génocide par :

- un soutien passif au Soudan – on aime à rappeler en France que le Soudan peut compter au sein du Conseil de sécurité sur le soutien de la Chine et de la Russie, ce qui évite de nous souvenir les négociations de Pasqua pour récupérer Carlos il y a dix ans, nous ayant amener à fermer (détourner ?) les yeux de ce qui se passe au Sud Soudan, c'est-à-dire au Darfour,

- un soutien actif au régime rwandais d'Habyarimana.


La France du 21ème siècle, celle de Chirac en tous cas (sous Jospin le ni..ni... a fonctionné un tant soit peu) n'a rien à envier à celle du siècle dernier.


"Double discours concernant la Chine"


A coup de tirs de Mirage, de frappes aériennes, de forces spéciales, d’hélicoptère puma comme en Centrafrique en Décembre 2006, les troupes françaises font bien plus que de l’assistance, elles mènent des guerres authentiques, pour « sécuriser » la Françafrique. Quels enjeux ?

L’Afrique centrale, le Golfe de Guinée regorge de pétrole et les découvertes de gisement se succèdent, et la France souhaite au moins limiter sa perte d’influence, car en outre, la montée en puissance de la Chine dans toute l’Afrique et en particulier en Afrique centrale, au Cameroun, en Angola, au Congo-Brazzaville, au Soudan, créé une panique inimaginable auprès des décideurs français.

On ne sait pas s’il faut en rire ou en pleurer, de voir la France donner des leçons de morale à la présence chinoise en Afrique, l’exhortant à encourager la démocratie et la paix, comme elle-même ne cesse de le faire depuis un demi siècle au moins, par coups d’Etats, assassinats de leaders nationalistes, cautions aux Eyadema père et fils, Sassou Nguesso, Biya, ou Deby !


maatala

Anonyme a dit…

Bonjour à Tous,
Je propose de faire une liste des opportunistes manipulateurs mounavighines saffaghines qui cherchent à travers les médias à faire avaler au pauvre Peuple mauritanien le coup d'Etat, particulièrement ceux qui ont occupé de grands postes depuis les dernières élections démocratiques. J'ai envie de vomir quand j'attends par exemple l'interview de Ould Brahim Khalil.
Il faut que l'Histoire retienne ces moments pour permettre de démasquer définitivement ces individus et peut-être qu'un jour ils répondront de leurs actes.

Yanis le R. a dit…

Kimporte,

Il s'agit d'une analyse politique pertinente et complète de la situation actuelle.
La question reste toujours posée: y aura-t-il un sursaut national pour la démocratie ou s'agit-il tout simplement d'un soubresaut dans notre histoire politique mouvementée?


Chers amis,

Ce qui est sûr c'est que le mot démocratie aura maintenant un goût amer dans la bouche de chacun si l'état de droit n'est pas rétabli...
Il n'y a pas à "prendre acte", il n'y a pas à prendre acte de rien du tout, il n'y a qu'à respecter la légitimité, point final!
Les discours hésitants ne peuvent que donner raison aux fossoyeurs de la démocratie.

Un petit mot pour finir que je ne peux que partager avec vous.
Dans les marches de soutien actuelles au HCE dans tout le pays que je ne juge pas (on ne juge les peuples!), je me suis arrêté à celle de Tiguent où à l'arrivée du cortège (comme dirait la légende):
"Le chef d'arrondissement de Tiguent, M. Mohamed Lemine ould Mohamed a, en accueillant les manifestants, souhaité la bienvenue aux participants avant de passer en revue les facteurs à l'origine du mouvement de redressement du 6 août dernier."
Impressionnant, notre chef d'arrondissement!
Si demain, près une éventuelle rectification de "la rectification", notre chef d'arrondissement sera toujours là à souhaiter la bienvenue aux marcheurs (qui auront peut-être assez de marcher dans tous les sens!) et à expliquer les origines (il parlera sans doute au pluriel) du nouveau mouvement de Restauration après la Rectification de la Démocratie de la Transition...

grizzly a dit…

Comment peut-on se ridiculiser au point de se donner dérisoirement en pâture à un simple renvoi au texte intégral disponible quelques commentaires plus haut seulement?
On devrait en avoir de "bien bonnes" pour ne pas craindre la "cocasserie" de cette grotesque et lamentable attitude!Assurément les "grocers"(épiciers)ne reculent devant rien pour défendre leur "grocery" aux abois et bientôt sur la paille!Tout comme d'ailleurs les hommes de pailles facilement inflammables qu'ils sont ,les pauvres!Manifestement il y a péril en la "Grocery" de ces "marchands pyromanes et incendiaires" et le "cleaner" et bientôt "fireman" que je suis n'en dira que "tant pis" même pas "tant mieux"!

Pour mémoire et pour restituer l'opinion de KBG travestie par un montage rudimentaire ,tronqué et ostensiblement tendancieux (sic) voilà ce qu'a dit Khalil Balla Gueye dit Grizzly et non:
"exemple : KBG c'est grizly" comme a cru devoir le préciser Maata!
D'ailleurs le texte complet de mon commentaire se trouve ci haut :
Khalil Balla gueye a dit:11 août 2008 23:01
EXRAIT TRONQUE DANS SA VERSION INTEGRALE
"Traiter avec la nouvelle junte n'est pas en soi repréhensible , le réalisme et le bon sens le dicteraient même!Mais il y a des lignes rouges à ne pas dépasser sinon ce serait plus de la négociation mais plutôt de l'ABDICATION!En somme il ne s'agirait point d'être modeste au point de transiger sur les fondamentaux et le contraire est aussi vrai c-a-d la politique de l'autruche!Tenir compte de la réalité ne rime pas forcément avec abandon des idéaux ,réalisme n'est pas synonyme de cynisme!"
Khali Balla Gueye

J'en profiterai pour rappeler ce que j'ai déjà dit justement à ce sujet avant-hier soir seulement!Cf commentaire ci bas SVP.

grizzly a dit…

Et voilà ce que j'ai déjà dit avant-hier seulement sur le même sujet .Manifestement mon opinion n'a pas changé d'un iota et n'a pris aucune ride car les thèses de Kimporte ne sont pas aussi proches des miennes qu'on voudrait le faire croire à coup de ciseaux élimés!Mes reserves sont si substantielles et fondamentales qu'elles me placent encore loin très loin des "thèses collaborationnistes" des marchands de nightmares" (cauchemars)!
Un conseil :se reconvertir en "marchand de rêves"(dreamstrader)les rêves rapportent mieux et peuvent être d'utilité publique aussi!Cf "presse people" et "litterature rose (exp:Barbara Cartland ).
Sinon mettre carrément la clef sous le paillaisson!Une banqueroute ou un krach sont "monnaie courante" , ce n'en sera pas la fin de la Mauritanie!Loin de là , bien au contraire!
VOICI MON COMMENTAIRE D'AVANT-HIER SOIR:

Blogger grizzly a dit...
KHALIL BALLA GUEYE

Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour rétablir la légalité et la démocratie tuée dans l'oeuf!
Car AZIZ c'est TAYA puissance 10!Autant dire un véritable désastre national!Messoud et ses "Spartakistes" Haratin seront les seuls à même de donner la replique à ce général qui ne comprend que le langage de la force!
Ravi donc que "Spartacus" Messoud se soit mis de la partie .
Très bonne nouvelle pour notre démocratie partie en fumée!
Ce n'est surtout pas le moment de chercher la petite bête à Messoud ,Mouloud , Mansour ,M'baré ,Sarr ,les Flam ,l'Avomm ...etc Voire même le très acquiesçant AOD si d'aventure il changerait d'idée ce qui est à mon avis plus que probable car il se précise qu'il serait très mal payé de retour par un tyrannique Aziz qui n'a d'autre ambition vraiment que celle de devenir président de la Rep!Fauteuil depuis toujours et maintenant plus que jamais lorgné par AOD l'obstiné!Et tout logiquement dès qu'ils auront repris leur souffle AZIZ et ses lascars vont se retourner contre AOD l'éternel "présidentiable" bête noire de tous les candidats à la présidence y compris et surtout le trouffion Aziz !Les Messoud ,Mouloud, Sarr ,Mansour en somme le FNDD etc peuvent attendre mais l'embarrassant AOD avec l'eau qu'il a apportée à leur moulin gêne et inquiète Aziz car se disant du même bord.Un concurrent donc ,les autres n'étant que pauvres adversaires sans ambition ou n'en ayant pas les moyens ou les 2 à la fois!
"Ijirne we ijirkoum min eli mâ ebkhal chi ew lâ ezze chi"-AOD

10 août 2008 21:22

Anonyme a dit…

kimporte,

Je redemande l'autorisation pour traduire votre texte en arabe

Anonyme a dit…

Khalil B Gueye

Saydou Coulibaly



J’invite mes frères aiounois Khalil B Gueye et Saydou Coulibaly a participé avec moi dans une commission de récompense pour les aiounois résistants

C vrai qu’on est pas toujours d’accords (vous et moi) mais aujourd’hui on se rejoint pour défendre la légalité constitutionnelle, la démocratie et dire non à la dictature.


Je propose qu’on décerne a notre soeur qui nous pas déçue :

EL EZZA MINT HEMAM : PALME BOUCHICH DE RESISTANCE

Cette femme députée mène un combat acharné pour le retour à la légalité
En tant que aiounois d’origine je suis fier d’ EL EZZA MINT HEMAM.

Hier vers 10H du matin y’avait une manifestation contre le coup d’état et pour le retour à la légalité.

Résistance d’Aioun

R.A

Anonyme a dit…

Mais lm il faut raisonner ce c.. de grizli. Il nous pollue le net avec ses copiercollés à la c... Repense à ce qu'on t'a dit il n y a pas longtemps: tu n'es pas le centre du monde et nous avons peu de temps et avons bcp de choses importantes à lire. Apprend la modestie à travers par exemple kimporte qui demande de zapper son texte qu'il trouve trop long (j'ajoute très intéressant et instructif). Toi tu as le regard vissé sur tes statistiques et tes 100 pages de verbiages où tu t'écris sous pseudo et te réponds sous un autre. Tu es libre de soutenir qui tu veux on a compris; tu as proposé tes services tout le monde a compris maintenant attends les propositions avant la fin du mercato

Anonyme a dit…

et puis grizli un an de silence c'est un an de silence, il fau purger ta peine et laisse discuter sur les idées, la nation est en danger; si tu peux t'oublier un instant pour appuyer les manifestatnts qui reclamment le retour à l'ordre constitutionnel je t'y encourage. Ils sont sur le point de réussir leur mouvement et il y a beaucoup de chnaces que Aziz soit bloqué. Contrairement à Maata je crois que la communauté internationale va renforcer les antis putsch. Donc oublie ta petite personne et vois comment tu peux renforcer le frond. Sinon laisse nous travailler et reviens dans un an.

kimporte a dit…

Mon cher yanis

Je vois que l’esprit canalh c’est donc ça, je m’attendais à être « allumé », je vois que même maata est indulgent, c’est son côté « A.O.D »

Cher autre ami

Merci de l’intérêt que vous portez à ce commentaire,
Croyez bien que le texte eut été en arabo-berbère-walowalien si je n’étais moi-même un esclave de la langue française ne pouvant m’exprimer qu’en cette belle langue du colon qui jadis m’a invité à quitter son territoire, c’est dire la torture pour moi de continuer à écrire en français, aussi mon inconscient essaye de faire autant de fautes que possible pour me laisser me croire moins redevable

Alors si vous pouvez écrire à ma place en arabe, n’hésitez pas, vous me rendriez un fier service : l’illusion d’être moins « tenu »

N’oubliez pas la mention « canalh »

Merci

Anonyme a dit…

Urgent
parait il que lé délégation de Aziz à Paris est constitué de Kane hamidou baba et Ould Zamel qui compte sur bedy ould ebnou pour voire les décideurs politiques .qui peut confirmer l'info?

Anonyme a dit…

oui je confirme. il parait que c'est Bedy ould Ebnou l'intellectuel arabisant accompagné de Fatima fall qui vont faire le lobiying .
pour rappel Fatima fall et la belle seour de Chbih Ould cheikh Malainine. elle fut emprisonnée en France pour falcification de billets d'euro

Anonyme a dit…

cher Maatala,
je constate que depuis le coup d'etat tu nous envoies que des "lu pour vous sur..."
je voudrai que dans ces articles tu nous fais sortir l'essentiel avec tes commentaires comme ça nous engageons un débat franc qui pourrait nous emmener à des conclusions fructueuses pour le pays.

merci d'avance

NB: n'oubie pas de nous donner tes impressions sur la sortie de AOD sur Eljazira

kimporte a dit…

Une perle :

� Sans porter atteinte outre mesure que n�cessaire aux dispositions de la Constitution du 20 juillet 1991, modifi�e, la pr�sente ordonnance constitutionnelle a pour objet de d�finir les pouvoirs provisoires du Haut Conseil d'Etat. �

kimporte a dit…

Sidi Baba nous explique qu'il a été bien traité, ils lui ont même apporté du lait de chamelle! Amal semble dire que le président n'a lui pas eu ce privilège, chacun les siens et sidi baba a du monde dehors, il peut encore servir

sidi baba nous dit donc le plus tranquillement du monde qu'il est allé dire au revoir au président

quel courage et quel honneur surtout abandonner le vieux tout seul, au moins quand on veut vous libérer et laisser votre président que vous avez entraîné au trou, au moins il faut refuser de quitter les lieux et n'en sortir que comme on y est entré

voilà ces fameux hommes d'états!

Anonyme a dit…

AOD Shame on you how deep you gone it will be your last interview on Aljazeera Mohamed Krishan Don't respect you anymore anyway you have nothing to say I think you lost your political life forever
enta t'chiiiiiiiiiife
ana n'chiiife

grizzly a dit…

Ano 12:47 et 50
Arrête donc toi même de vicier et d,estropier mes commentaires en les lynchant avec tes ciseaux d,inquisiteur à la con!
Alors andouille gamberge avec nous pour faire oeuvre utile en ces moments critiques et historiques au lieu de passer ton temps de planqué en vaines filatures de KBG.
Rengaine tes ciseaux et rends toi utile à moins que tu ne saches faire autre chose que chercher noise à KBG!
Tu ressembles d´ailleurs à s`y méprendre au "nazillon" réincarné "resistant"!
Tout le monde t´aura reconnu!
Fouille toujours pauvre dinde de facho!!Mais de grâce laisse nous travailler et réflechir utilement, ce que le vicelard que tu es, est sans doute incapable de faire même en ces moments de perdition et de d´adversité natles!!!

Anonyme a dit…

le vieux s'est suicidé et a entraîné le pays avec lui.
BB

Anonyme a dit…

aod shame on you how deep you gone it will be your last interview on Aljazeera Mohamed Krishan don't respect you anymore as well as your Abdel Aziz 2na3ja anyway you have nothing to say I think you lost your political life forever
enta t'chiiiiiiiiiife
ana n'chiiife

Anonyme a dit…

Le Haut Conseil d'Etat approuve l'ordonnance constitutionnelle régissant ses pouvoirs

Le Haut conseil d'Etat a terminé la réunion qu'il a tenue lundi matin à Nouakchott et rendu public le communiqué suivant:

"Le Haut Conseil d'Etat s'est réuni le lundi 11 août 2008 sous la présidence du général Mohamed ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat, chef de l'Etat. Après examen de la situation intérieure et extérieure, le Haut Conseil d'Etat se félicite de l'élan de soutien par lequel les partis politique, les acteurs de la société civile, les organisations socio-professionnelles et les populations ont exprimé leur adhésion au mouvement de sauvegarde des institutions démocratiques engagé par les forces armées et de sécurité le 6 août 2008.

L'intervention des forces armées et de sécurité a été motivée par le blocage des institutions de la République, la détérioration des conditions de vie des populations, la déliquescence de l'Etat, et le limogeage irresponsable et n'obéissant à aucune forme légale de tous les chefs de corps des forces armées et de sécurité.



Le Haut Conseil d'Etat salue à cette occasion, le comportement hautement patriotique et responsable des cadres des Forces Armées et de sécurité qui ont failli être dressés les uns contre les autres par cet acte insolite.

Par ailleurs, le Haut Conseil d'Etat enregistre avec satisfaction l'intérêt que les Etats frères et amis ainsi que nos partenaires au développement portent à notre pays dans cette conjoncture.

Enfin, le Haut Conseil d'Etat a examiné et approuvé le projet d'ordonnance constitutionnelle régissant les pouvoirs du Haut Conseil d'Etat dont la teneur suit:

"Les forces armées et de sécurité, par l'intermédiaire du Haut Conseil d'Etat, ont mis fin au pouvoir du président de la République investi le 19 avril 2007, et ont décidé de prendre les dispositions qui s'imposent, en vue de garantir la continuité de l'Etat et de superviser, en concertation avec les institutions, les forces politiques et la société civile, la tenue d'élections présidentielles permettant de relancer le processus démocratique dans le pays et de le refonder sur des bases pérennes.

Elles s'engagent devant le peuple mauritanien à organiser, dans une période qui sera la plus courte possible, des élections libres et transparentes qui permettront, pour l'avenir, un fonctionnement continu et harmonieux de l'ensemble des pouvoirs constitutionnels.

Elles proclament leur volonté de respecter tous les engagements internationaux pris au nom de l'Etat et d'adhérer aux principes consacrés par la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Charte des Nations Unies, la ligue des Etats Arabes, l'Union Africaine et l'organisation de la Conférence Islamique.

Sans porter atteinte outre mesure que nécessaire aux dispositions de la Constitution du 20 juillet 1991, modifiée, la présente ordonnance constitutionnelle a pour objet de définir les pouvoirs provisoires du Haut Conseil d'Etat.

Article 1er: Les Forces armées et de sécurité exercent, par l'intermédiaire du Haut Conseil d'Etat, les pouvoirs nécessaires à la réorganisation et à la conduite de l'Etat et des affaires publiques pendant la période nécessaire à l'organisation d'élections présidentielles, conformément aux dispositions de la présente ordonnance constitutionnelle.

Article 2: il est mis fin aux pouvoirs du président de la République investi le 19 avril 2007. Les pouvoirs dévolus au président de la République en vertu des dispositions de la constitution du 20 juillet 1991, modifiée, sont exercés , en la forme collégiale, par le Haut Conseil d'Etat.

Article 3: Le Haut Conseil d'Etat désigne son président dans les formes prévues par le règlement intérieur du Conseil. Le Président est responsable devant le Haut Conseil d'Etat. Les membres du Haut Conseil sont nommés par ordonnance du Haut Conseil d'Etat.

Article 4: Le Haut Conseil d'Etat se réunit en session ordinaire tous les trente jours et, en tant que de besoin, en session extraordinaire sur convocation de son président ou à la demande des deux tiers des membres.

Article 5: Sans préjudice des autres attributions constitutionnelles dévolues au Président de la République et sous réserve des dispositions de l'article 6 ci-après, le Haut Conseil d'Etat exerce le pouvoir exécutif et notamment les prérogatives prévues aux articles 23 à 39 du titre II de la constitution du 20 juillet 1991 modifiée.

Les actes relevant du Haut Conseil d'Etat en vertu de la présente ordonnance sont revêtus de la signature du Président du Haut Conseil précédée de la mention:

"Pour le Haut Conseil d'Etat,

Le Président"

Le Président du haut Conseil d'Etat préside, au nom de l'institution, le conseil des ministres et les autres instances que la constitution place sous la Présidence de la République.

Article 6: Le Président du Haut Conseil d'Etat nomme le premier ministre et les ministres et met fin à leurs fonctions dans les conditions prévues par la constitution. Il nomme aux emplois civils et militaires.

Le Premier ministre et les ministres sont responsables devant le Président et devant le Haut Conseil.

Article 7: En cas d'absence ou d'empêchement du Président du Haut Conseil d'Etat, il est suppléé dans ses fonctions selon les formes prévues par le règlement intérieur du Conseil.

Article 8: Le Parlement, le Conseil Supérieur de la magistrature, le Conseil Constitutionnel, les cours et tribunaux, la Haute Cour de Justice, le Haut Conseil Islamique, le Conseil Economique et Social la Cour des Comptes et les collectivités continuent d'exercer leurs compétences conformément aux textes les régissant.

Lorsque pour des raison quelconques, le fonctionnement du parlement est entravé, le Haut Conseil d'Etat édicte par ordonnance les mesures de force législative nécessaires à la garantie de la continuité des pouvoirs publics et à la garantie de la liberté et de la transparence des élections présidentielles prévues.

Les ordonnances prises en application du présent article ne peuvent, en aucun cas, porter atteinte aux libertés publiques et individuelles reconnues par la constitution et les lois de la république.

Article 9: les dispositions de la constitution du 20 juillet 1991 modifiée, contraires ou incompatibles avec la présente ordonnance constitutionnelle, sont modifiées en tant que de besoin et ce, pendant la période nécessaire à l'organisation des élections présidentielles et à l'investiture du Président de la République élu.

Article 10: La présente ordonnance constitutionnelle sera modifiée ou complétée en tant que de besoin par ordonnance constitutionnelle du Haut Conseil d'Etat.

Article 11: La présente ordonnance constitutionnelle sera publiée suivant la procédure d'urgence et au journal officiel".

AMI

kimporte a dit…

A l’heure des zéros : l’horloge du crime

Le temps s’est arrêté mais l’heure tourne. A cette vitesse des aiguilles comme autant d’anguilles, le front pour la démocratie ne pourra pas retrouver son temps car l’heure suit son court , et la montre joue en faveur de tous les coups permis sauf que c les même qui les donnent.

Tous libérés sauf sidioca, voilà que l’homme faible d’hier reste la première menace aujourd’hui c’est donc qu’il a encore des partisans et le symbole n’est pas encore tout à fait enterré, tout est encore possible

Si la caution de l’opposition historique continue, alors plus jamais l’armée ne sera tranquille car si de fait demain l’armée réussit parfaitement son coup alors l’armée sera le lieu de toutes les tensions que la démocratie a prévu pour le parlement.

Aziz ne sera jamais tranquille, s’il continue aveuglément à croire que la mauritanie n’a pas changée, elle a changé, les temps ont changé, il ne pourra jamais tenir l’armée car en son sein chacun sait que les premiers qui le renverseront seront acclamés bien plus qu’il ne l’est lui-même aujourd’hui.

Les premiers comme les cavaliers du changement jadis qui oseront porter un coup au nom de la démocratie et de leur président démocratiquement élu, trouveront mille voix pour les applaudir et même s’ils n’en trouvent pas tant, personne ne pourra les accuser de n’être pas être allés l’arme au point combattre des supérieurs qui doivent leurs étoiles au président qu’il tiennent en résidence surveillée en attendant qu’on l’oublie cad que les ralliements au coup rectificatif aient atteint le seuil de non retour au-delà duquel même sidioca libre, il n’aurait plus qu’à se taire et rester à sa place avant qu’on sévisse plus sérieusement car avec une première dame pareille, ce n’est pas les alibis qui manquent

Voilà le premier danger que aziz crée en poursuivant cette folle aventure au rythme des ordonnances délirantes qui semblent être écrites par lo gourmo le couteau sous la gorge

Toute l’opposition doit se retrouver , l’app rassemble ses forces, il pourra toujours les monnayer quand les carottes seront définitivement cuites, mais le RFD joue tout son combat car pendant la campagne quand le haut conseil aura désigné son homme, il ne pourra pas d’une part accuser aziz d’être un héros et de l’autre attaquer son candidat , insensé

Il n’y a aucune place pour la raison dans tout ce que l’on voit, la passion partout l’emporte, ce n’est là que l’heure de toutes les passions et de tous ses crimes, il semble que Dieu châtie tout le monde : aziz perd tout car le mieux est l’ennemi du bien, le RFD paye le prix de l’aveuglement et de la précipitation qui comme sait est du chaïtan, l’APP retourne d’où il vient, UFP s’excite comme quelqu’un qui fait du stop en sachant que les seuls pouvant s’arrêter ne le reconnaîtront pas, tawassoul a un sérieux problème de conscience, pour des frères musulmans ça craint, sarr ne tente pas le diable et n’obtient que ce qu’il mérite, le peuple inerte retrouve le système qui permet à ses bourreaux de proliférer, sidi baba and co repartent à zéro politiquement mais eux seuls sont les mieux lotis pour cette terrible heure du crime

Bismillahi rahmani rahim

Anonyme a dit…

des ambassadeurs viennent d'être limogés et pas des moindres , qu'est-ce que cela signifie? aziz liqude des ambasseurs alors que la communauté internationale condamne

peut-elle condamner et accepter des types envoyés par aziz, où va-t-on tout simplement se retourver sans ambassadeur ici et là car comment condamner le coup et reconnaître ses ambassadeurs?

c'est la course au fait accompli

Anonyme a dit…

16:49
Interview de M. Sidi Ould Salem (DG de la SOCOGIM).

« Le RFD n’a cessé de dénoncer les manœuvres et manipulations d’un processus auquel tous les mauritaniens ont mis leur espoir».



Biladi . Qu’est ce que vous pensez de la situation politique née des événements du 6 août 2008?

Sidi Ould Salem: Cette situation n’est pas inédite en Mauritanie. C’est le dixième coup d’État militaire à ce que je sache qu’a connu notre pays. Ce qui est par contre hallucinant, c’est la situation de blocage institutionnelle, née des dérives par rapport à la légitimité constitutionnelle et le non respect du fonctionnement des institutions parlementaires.

Rappelons que, si l’on peut arguer à juste titre la légitimité constitutionnelle d’un président de la République élu soit disant démocratiquement, l’on ne peut que défendre avec la même ardeur la légitimité d’un parlement élu par le peuple dans les mêmes conditions.



Mais, il est des évidences historiques, que toutes les légitimités peuvent et ont été souvent remises en cause dès lors que l’une des trois conditions suivantes n’est plus assurée: (i) conformité au Droit, (ii) garantie de l’intérêt général, (iii) préservation du plus large consensus national. Hélas, presque toutes ces conditions ne sont vraisemblablement pas réunies dans le cas présent.

Pour l’unique dimension juridique, vouloir s’opposer à l’exercice par les parlementaires d’un pouvoir consacré par l’article 53 de la constitution, celui de convoquer une session parlementaire extraordinaire (loi fondamentale) en invoquant une disposition réglementaire, jamais usutée est une entrave au bon fonctionnement des dispositifs de gestion par voie démocratique de crise institutionnelle somme toute à l’honneur de notre jeune expérience démocratique.

Quant aux deux autres conditions, ce n’est pas la vacuité des arguments évoqués, mais plutôt les dégâts du trop plein qui nous imposent la pudeur, l’économie de l’acharnement et la sagesse de ne jamais trop insister.

Mais, il convient de restituer fidèlement l’historique et le laborieux parcours de notre démocratie, des sacrifices consenties par tous les citoyens épris de justice et de patriotisme, pour comprendre le sens d’un dénouement précoce mais salutaire pour éviter à notre pays un retour à l’ancien régime dont peu de nos hommes politiques vont s’en offusquer, pour ne l’avoir jamais combattu, ni souffert de ses affres.

Depuis 1991, où l’avènement de la démocratie les dirigeants, cadres et militants du l’UFD, UFD/Ère Nouvelle puis RFD, ont placé l’intérêt national au dessus de toute considération, et défini des constantes politiques inébranlables, témoins du sens du sacrifice au service de la nation, et constituant les marques indélébiles du patriotisme, sur la trajectoire de leur engagement et de leur action historique.

Bâtir un État de droit, consolider l’unité nationale, promouvoir le développement économique et social de notre pays par un régime démocratique et des instruments garantissant les principes de bonne gouvernance économique, ont été et demeurent pour le RFD, les seuls fondements de légitimité de nos institutions, mais aussi les seuls gages de stabilité, de justice sociale et de paix civile.

C’est dans cette logique, que notre parti a apporté, sans hésitations ni tergiversations, son soutien à l’action du 3 août 2005, mettant un terme à plus de vingt années d’atteintes graves aux droits de l’homme, de fraude électorale, de gabegie économique, d’inféodation de l’administration, de répression politique, d’exclusion et d’ostracisme à l’égard des militants de l’opposition, de bradages de ressources économiques au profit d’oligarchies clientélistes, somme toute d’un processus de décomposition accélérée de l’entité nationale, la Mauritanie.

Dix-neuf mois de transition durant, le RFD n’a cessé de dénoncer les manœuvres et manipulations d’un processus auquel tous les mauritaniens ont mis leur espoir de refonder leur avenir sur des bases consensuelles, justes et démocratiques. La génération «spontanée» de candidatures indépendantes a été le point d’orgue de cette dérive commanditée, dont la résultante s’avèrera une assemblée nationale hétéroclite, politiquement incohérente, source d’instabilité parlementaire et donc de non gouvernabilité du pays.

En dépit de tout, le Président Ahmed Ould Daddah, mû par un sens de responsabilité historique, n’a pas tardé de saluer l’élection du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi à l’issue d’un second tour de l’élection présidentielle dont les intrigues et soubresauts sont connus de tous.

De cette nouvelle donne, naquit un immense espoir chez l’ensemble des mauritaniens et des forces politiques, de voir une vie politique nouvelle, inaugurée par la formation d’un gouvernement d’union nationale, mais surtout d’un nouveau mode de bonne gestion, prélude et signe indéfectible d’une volonté politique d’ancrage de l’exercice démocratique à tous les niveaux de la vie publique.

La pacification de la vie publique, le respect des droits politiques et civiques, la dépolitisation de l’administration par une mise à terme de l’exclusion des militants des partis de l’opposition, l’approche participative de tous les acteurs politiques et de la société civile, devraient être les premiers actes fondateurs d’un nouveau régime politique dans notre pays, après une coûteuse période de transition et une série de tentatives violentes de changement de régime par la force des armes.

Pendant une année du mandat de l’ex-Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, les mauritaniens et les forces du changement, en général dans le sillage de l’action du RFD, ont assisté abasourdis, à une inexorable descente aux enfers, à l’obscurantisme, à l’inaction gouvernementale face aux grands défis économiques, au retour systématique à la culture, aux hommes et méthodes clientélistes et d’exclusion anté, qui hantent les mauritaniens.

C’est ainsi que le nouveau régime s’est empressé de modifier la loi sur le statut de l’opposition démocratique, dans un vil intérêt de fragiliser, voire saborder le rôle et donc l’intérêt de cette institution.

Les nominations dans les hautes sphères de l’État continuent de répondre à une rétribution de l’engagement dans une campagne électorale pourtant prometteuse de changement.

Au terme d’une première année très terne en matière d’actions politiques de développement, le retour des symboles de plus de deux décennies de mauvaise gestion, de corruption, d’enrichissements illicites et de forfaits politiques et économiques de tous genres au sein du gouvernement, a crée une fronde salutaire dans une partie de la majorité parlementaire elle-même.

La volonté de ramener aux chaînes de fer l’espérance d’un peuple, a été fort heureusement accueillie par une partie des parlementaires par une action toute constitutionnelle qu’est la motion de censure du gouvernement.

Le RFD ayant déjà condamné le retour au système de l’ancien régime, a pris acte avec satisfaction, de la justesse de ses positions en déclinant l’entrée dans un gouvernement sans un accord préalable sur le programme, les objectifs et les hommes, et de la convergence de sa position avec la force parlementaire contestataire.

La suite est malheureusement bien connue. C’est une situation que l’on aurait pu éviter si le président déchu s’était abstenu d’obstruer la voie à une cession parlementaire demandée par une majorité qualifiée de députés, mais plus grave, de s’arroger le pouvoir de disposer du patrimoine de la collectivité nationale, acquis par les efforts de plusieurs générations à la seule fin de déstabiliser ses adversaires politiques au parlement.

La destitution des chefs des trois corps des forces armées et de sécurité pour des raisons objectivement politiques est une forfaiture et un grave précédent dans les rapports entre le politique et l’institution militaire. Ces valeureux officiers et à leur tête le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, ont prouvé par leur action -un jour de 2005, un sens distingué de patriotisme, de sagesse et de loyauté aux engagements pris.

Les mêmes raisons qui ont sous tendus notre soutien à leur action du 3 août 2005, nous imposent de les saluer doublement pour l’action du 6 août 2008. Leur action est d’autant plus méritoire que ces officiers reconnaissent aujourd’hui -pour ceux qui en doutent encore- leur rôle déterminant dans l’élection du candidat indépendant M. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi.

Biladi. Quelles perspectives démocratiques et quels moyens pour se faire reconnaître de la communauté internationale?

Sidi Ould Salem: En réalité, la communauté internationale n’est soucieuse que du respect de la démocratie, pour garantir la stabilité, la justice sociale et le développement. En constatant le consensus quasi national, l’élan de solidarité populaire et de la majorité des parlementaires, elle ne peut que se résoudre à soutenir le peuple mauritanien dans sa volonté d’imposer son droit à être gouverné par ses propres représentants légalement mandatés en son nom, et personne d’autre. Et toute entrave à cette volonté doit être radicalement éliminée.

Mais cette situation doit, pour répondre aux exigences de la communauté internationale, se conclure rapidement après une large concertation avec l’ensemble des acteurs de la vie publique par un retour apaisée à la vie constitutionnelle normale, et à l’organisation d’une élection présidentielle libre et transparente dans des délais convenus entre les tous les acteurs de la vie publique.

Durant cette transition, il serait par ailleurs indispensable de traiter les déficits structurels congénitaux de notre démocratie, qui sont en réalité les sources objectives d’instabilité et d’ingouvernabilité du pays.

Une révision sur la loi des partis politiques et sur les candidatures indépendantes est plus que souhaitable pour mieux cerner les germes de l’instabilité parlementaire, et garantir une meilleure cohésion entre les pouvoirs exécutif et législatif. Une disposition constitutionnelle déterminant et définissant le champ d’action ou de non action de la première dame du pays, est d’un intérêt certain.

En prenant acte du changement intervenu le 6 août 2008, mais tout en regrettant que c’était l’unique solution que le clan de l’ancien président a permis, vous comprendriez aisément mon soutien inconditionnel, comme d’ailleurs à l’accoutumé chaque fois que la situation l’exige, au haut conseil d’État et à son héroïque action de redressement de la dérive de notre processus démocratique.

Et j’appelle tous mes compatriotes à assumer les exigences de cette nouvelle situation politique pour garantir la paix, la stabilité et les règles du jeu démocratique. J’ai l’insigne honneur d’inscrire dans votre journal et pour l’histoire ce qui suit:

(i) Rappeler à chacun, le devoir de hisser l’intérêt national au-delà de toute considération ;

(ii) Inviter l’ensemble des forces politiques, syndicales et la société civile à une mobilisation pour rejeter toute forme de retour à l’ancien régime ;

(iii) Se tenir disponible à bâtir avec toutes les forces attachées au changement et aux principes démocratiques de bonne gouvernance, un pôle alternatif pour sauver et préserver les acquis de stabilité et de la démocratie dans notre pays

KHALIL BALLA GUEYE-GRIZZLY a dit…

Je constate avec satisfaction que Mr Kimporte commence à réaliser toute la sagesse de nos 5 dictons ci après qui tous illustrent à merveille le caractère tragique du mauvais pas que traverse la Nation éplorée:
-"Essitre we ethalghim mâ yekheltou"!
-"Mekrahni bik ye chikh ew mâ ehle andi lebn enâajek"!
-"kelwe ew verssen mâ yekheltou ev hank wahid"!
-et peut être bien ces 2 derniers aussi pourquoi pas:
-"Ejerri ew hak el "warrani"(sic) mâ yekheltou"!
-"Ech khallet tayr ew bakhnouss Aziz"!
Exple:Tayr AOD et Bakhnouss Aziz
ou alors tayr KBG et Bakhnouss "Nazillon" par exemple ,c'est encore plus illustratif et frappant ce me semble!
Conclusion
Les partis politiques et les intellos qui auront mesuré toute la philosophie et la pertinence de ces adages auront presque tout compris et devront agir en conséquence!
C'est aussi simple que celà ,enfin, ou presque!

kimporte a dit…

quel safacogim ! incroyable! il y a des types comme ça au RFD?
c'est quoi cette histoire d'avoir voulu dissoudre les partis politiques que nous livre AOD?

Finalement à l'école des félons, on ne peut s'en sortir qu'avec son diplôme. 30 ans de dictature tout le monde a été admis avec des mentions particulières et sur mesure pour chacun, ce type par exemple espère " les félicitations du jury"

Il y a plus de morale, il n'y a plus de dignité, il n'y a plus que chacun pour les siens et tous félons!

à moins que par miracle d'autres fassent l'école buissonière pour offrir à notre histoire ses premiers héros depuis perpette

pauv' sidioca, cet homme serait donc une monstruosité à entendre ses partisans d'hier et le RFD, foutaises!

certainement pas l'homme qu'il faut à la place qu'il faut, mais diable certainement pas ce diable qu'on veut nous servir

il a payé cher sa connivence avec les forces de l'ancien régime, il fut l'homme dont le coeur fut au peuple, les poches à khattou, l'oreille gauche à sidi baba and co et la droite à l'appel de la prière, pendant que son corps tenait au fil de l'armée , il rompa les fils, il s'est écroulé


trop d'intérêt divergents pour un homme seul voulant être celui qui rassure tout le monde, le voilà qui sert de marchepied à tout le monde
maintenant on le piètine, c'est l'occasion pour lui en bon musulman "d'endurer avec constance"

salut

Anonyme a dit…

Mauritanie : La communauté internationale maintient la pression : Le Général Ould Abdelaziz sera candidat à la future présidentielle

Anonyme a dit…

Groupe des Hauts Fonctionnaires Mauritaniens à la Retraite (G.H.F.M.R).

Messieurs les responsables des Nations Unies, de l’Union Européenne, des USA et tous pays amis, nous vous exprimons notre gratitude pour l’intérêt et le soutien que vous témoignez à la Mauritanie. Parce qu’amis de toujours, nous pensons pouvoir vous dire ce que nous avons sur le cœur en ces moments graves de l’histoire de notre jeune Nation.

Rappelez-vous, il n’y a pas de cela si longtemps, lorsque votre sécurité et vos intérêts stratégiques ont été menacés, vous avez, sans hésiter mis en veille le droit et l’humanisme pour dresser Guantanamo, transformer l’Europe en forteresse en niant au reste de l’humanité le droit naturel à la libre circulation ainsi qu’à l’aspiration à une vie meilleure, pire, vous en avez fait un délit gravissime, voire un crime dans certains cas.

Nous n’avons pas, quant à nous, la prétention d’en faire autant et dans tous les cas nous n’en aurions pas les moyens. Nous demandons tout simplement à gérer notre pays d’une manière saine, nos moyens étant ce qu’ils sont, limités, ceci est vital pour notre existence et nous sommes sûrs que vous saurez comprendre cela.



Vous nous dites aujourd’hui : c’est « Sidi ou le chaos » l’alternative équivaut à une double condamnation, parce que Sidi, c’est pire que le chaos et nous venons d’en avoir un avant goût.

ASPECT POLITIQUE

Quelques semaines après son investiture, Sidi s’est inscrit dans une configuration de coup d’état permanent car toute son action s’est orientée à contre courant du programme pour lequel il a été élu.

Marginalisation de sa propre majorité qui l’a porté au pouvoir et qui s’est trouvée être la majorité parlementaire avec plus des deux tiers des élus, il a ignoré cela et imposé comme Président de l’Assemblée Nationale un élu dont le groupe représentait moins de cinq pour cent de cette institution, du jamais vu ! Nomination d’un Premier Ministre également hors de cette majorité, une autre aberration !

Sidi n’en faisait qu’à sa tête. Ainsi donc, dès le départ, il a faussé volontairement la règle du jeu pour glisser avec mépris et arrogance vers un pouvoir personnel, familial.

Frustrés, humiliés, ses soutiens, largement majoritaires au parlement ont décidé d’user de leurs prérogatives constitutionnelles pour le ramener à la raison, peu démocrate, et flanqué de conseillers occultes faisant corps avec son épouse, il en a fait une affaire personnelle et s’est juré d’avoir la tête de ceux qui ont osé le défier. Ce fut le début de ce que l’on va appeler la « fronde ».

Le président déchu s’est mis en travers de l’action naturelle et légale des parlementaires ce, en démocratie est d’une gravité extrême et constitue une cause de destitution.

- Refus de dissoudre entièrement le gouvernement suite à la motion de censure en maintenant le principal visé, le Premier Ministre ;
- Refus, sur la base d’une argumentation juridique des plus boiteuses de procéder à l’ouverture d’une cession parlementaire extraordinaire demandée par plus de soixante pour cent des Députés, la condition de la majorité étant la seule condition requise ;

- Des preuves matérielles existent signées des mains du Président déchu corrompant des notabilités pour les détourner de leur démarche constitutionnelle et les couper de leurs collègues, autre cause grave de destitution ;

- Refus clairement exprimé aux Sénateurs d’ouvrir une enquête sur l’origine des fonds de la Fondation K.B, du nom de son épouse sur laquelle pèsent de fortes présomptions d’utilisation de fonds publics et de trafic d’influence.

Toutes les voies d’investigation et de contrôles de l’action de l’Exécutif étaient fermées par Sidi, cela s’appelle ni plus ni moins qu’un coup d’état institutionnel.

ASPECT SOCIO ECONOMIQUE

Jamais la Mauritanie ne s’est trouvée dans des conditions aussi favorables de développement, autant à l’intérieur du fait de l’élan national résultant de la transition que du point de vu extérieur avec nos partenaires au développement, toutes les opportunités nous étaient ouvertes.

Les résultats du Groupe consultatif de Paris ont été excellents mais l’exploitation et le montage des dossiers y afférents par le Gouvernement sortant est à ce jour nul, sur l’enveloppe d’un peu plus de deux milliards USD, à peine dix sept pour cent ont donné lieu à des dossiers finalisés, et encore, certains risquent d’être rejetés pour déficit de consistance! Tout le reste est une vaste blague (PSI, PROCAPEC, Campagne Agricole…) mise entre les mains des membres de la famille et d’un cercle d’amis et qui en font leur affaire personnelle.

Pour ce qui est de la loi incriminant l’esclavage, demandez aux ONG et aux Victimes, ils vous en diront des propos très amers pour ce qui est la réalité crue de la chose.

Quant au dossier de retour des réfugiés, il faut ici lever une lourde équivoque.
Sidi n’en est ni l’initiateur et encore moins le pilote. Cette décision est celle de nos élus dans leur écrasante majorité, et nul n’a le droit de se l’approprier. Elle survivra au Président déchu et sera mieux gérée parce que nous la mettrons en des mains plus propres de personnes plus sincères.

Malgré les moyens colossaux investis, nous avons été choqués de constater il y a seulement quelques jours dans quelle situation de misère et de dénuement vivaient nos compatriotes rapatriés, on nous a menti sur toute la ligne, mais les choses vont être redressées sans délai.

Ces compatriotes reviendront bien chez eux et seront mis dans les meilleures conditions que peuvent permettre les moyens de l’État, ceci est leur droit naturel et nul ne doit s’en prévaloir.

Seulement, si seulement le président déchu nous avait évité tous ces voyages inutiles qui ont englouti la quasi-totalité des liquidités du Trésor public avec la charge des affrètements d’avions, de prise en charge de délégations pléthoriques composées à quatre vingts pour cent du cercle familial, l’on aurait de quoi colmater bien des brèches.

ASPECT SECURITE

Bien plus qu’ailleurs, c’est surtout là ou le bât blesse d’autant qu’il s’agit d’un domaine trop sensible et réservé car l’action est encore à ce jour en cours. Le président déchu a été une entrave permanent à notre lute sans merci contre le terrorisme transfrontalier et l’obscurantisme intérieur qui gangrène notre jeunesse.

Sans s’en référer aux personnes ayant la sécurité en charge, sans se soucier le moins du monde de la prise en charge de ces dossiers par l'institution judiciaire et en violation de l’indépendance de ce pouvoir, il a sans autre forme de procès ordonné la libération de ces individus dangereux.

La suite vous la connaissez: assassinat des touristes français, de militaires mauritaniens, attaques de représentations diplomatiques sous notre protection et fusillades en plein Nouakchott avec les forces de l’ordre, admettez l’irresponsabilité d’une telle décision.

De surcroît, et ce malgré l’avis des organes compétents, il oppose un refus catégorique de se rendre sur les lieux en témoignage de compassion vis-à-vis de nos Forces et des Pays amis victimes. Mieux, il nie, par voie de presse officielle, l’existence du terrorisme chez nous et cette position a indisposé tous les mauritaniens de bonne foi.

Pour couronner le tout, il autorise un parti islamiste qui était en observation par les services concernés pour s’assurer qu’il n’avait aucune connivence avec les radicaux de la nébuleuse.

Depuis des mois, sous l’influence désastreuse de son épouse et de ses conseillers mal inspirés, il a pris contact avec plusieurs officiers supérieurs en vue de les monter contre d’autres officiers pour s’accaparer tous les pouvoirs. Ceci est irresponsable et indigne d’une personne de son âge et de son rang. N’eût été la loyauté de certains de ces officiers, le pays serait aujourd’hui en situation bien plus grave.

Eu égard à tout ce qui précède et à la gravité de la situation, l’enjeu n’est pas la personne du Président déchu Sidi, l’enjeu est autrement plus important, il s’agit de la sécurité de la Mauritanie et de sa pérennité. Ce sont ces données majeures que nous souhaitons que nos amis prennent en compte à présent.

Tout en vous demandant de croire en l’expression de notre sincère considération, nous souhaitons que ces données puissent vous éclairer, car persuadé de votre bonne foi, nous sommes sûrs que vous en tiendrez compte dans vos analyses de la situation en Mauritanie.

Nous souhaitons également que des compatriotes dont la bonne foi a été abusée puissent intégrer les vraies données des problèmes qui ont secoué leur pays

grizzly a dit…

Ceci est un test pour bien m'assurer que la junte et ces sbires n'interceptent pas nos commentaires!Ce silence de cimetière ne me dit rien de bon!
Plus d'une heure et demi sans commentaire et le soir de surcroît ,c'est louche!!

grizzly a dit…

Okay çà marche!
je suis donc rassuré ou presque!

grizzly a dit…

"BZARRE ,VOUS AVEZ DIT BIZARRE ,COMME C'EST BIZARRE!

Célèbre replique tirée de la pièce de théâtre "Drôle de Drame" de Marcel Carné.
NB:Les amateurs de théâtre voire de théâtralisation comme les m'as-tu-vu et autres tape-dans-l'oeil pimpants et claironnants apprécieront sûrement!!

NB:"ENDOR ENSSAYAR ELIYKOUM ELLEILE ,EMAÂNNI MANI VATEH"
ET POUR CAUSE!!!

grizzly a dit…

Mettez ce texte à l'imparfait ou plutôt au passé simple mode privilégié pour raconter "l'histoire ce recit des évènements du passé"(Definition au CM2)auquel appartient désormais notre défunte démocratie qui n'aura "vécu que ce que vivent les roses ,l'espace d'un matin" (Ronsard séduisant ou "tentant" comme on dit chez nous la belle Hélène!

Hot dog -Copier-coller
"Rien ne saurait justifier la mise sous tutelle de Sidioca et de nos institutions démocratiques encore immatures ,titubantes certes mais prometteuses aussi!Les "2 généraux kamikazes" ,"suicidaires" ,"casse-cou" ou "risque-tout" en ont eu largement ,en nature et en honneurs en guise de gratifications contre leurs «téméraires barbouzeries », pour aller couler une retraite dorée dans leur bled, loin de Nktt et de Sidioca surtout!
Ils se doivent d'admettre, une fois pour toute, la prééminence du vote populaire donc de Sidioca et laisser l'executif et le législatif s'acquitter sereinement de leurs devoirs. Avoir fomenter une conjuration contre un dictateur en fin de règne et atteint "d'autisme politique" à force de flatteries et de déconnéction avec le réél, ne saurait se payer de retour par un "droit de cuissage" incestueux et indeterminé sur la Nation et ses institutions démocratiques!
Et comme je l’ai déjà écrit dans un article l’armée Maurit ne saurait être comparée aux armées turques et algerienne :
- l'armée turque est dépositaire des valeurs Kemalistes (ataturk) entre autres, la laicité et le modernisme politico-social!
- et l'ALN est auréolée de la gloire et la légitmité que peuvent conférer son combat et ses sacrifices pour la liberation nationale !
Mais de grâce, de quelles valeurs et auréoles nos généraux seraient-ils donc les dépositaires?
Et si malgré tout nos 2 généraux s'entêteraient dans leurs indiscipline et insubordination en tourmentant et importunant notre Sidioca national qui ne sait pas encore faire 2 choses à la fois, il n'y aurait plus d'autres alternatives que celle d’appliquer le réglement strict et dépouillé militaire : l’éventail des sanctions est divers et varié ,il irait des arrêts de rigueurs à la libèration anticipée comme Taya le militaire savait si bien le faire avec les officiers inconvenants! Et tout comme ses prédécesseurs, Sidioca est le chef suprême des armées.
D'ailleurs Sidioca devrait banaliser et démocratiser le grade de général en nommant plusieurs autres généraux plus méritants et républicains que ceux qui lui empoisonnent la vie! Ou plus radicalement encore en élévant à la dignité de "Maréchal de Mauritanie" les militaires qui sauront "convaincre" nos deux généraux « Menânin » d’accepter un commandement dans quelque reculée et lointaine garnison!Question de les rappeler à l'ordre pour qu'ils remettent enfin les pieds sur terre!

Anonyme a dit…

A qui profitera la déclaration al qaida au sujet de déclarer le djihad en mauritanie ?
Publiée dans l’express donc lu chez l’un des principaux « alliés de la démocratie en mauritanie et qui condamne le coup »

A aziz ou au front pour la démocratie ? Sidioca se serait bien passé de ce soutien d’autant plus qu’ »al qaida » ( a- ente vem) n’a fait qu’enfoncer sidioca
Pourquoi la presse occidentale se fait volontiers l’écho de ces extrémistes, surtout qu’ « on » a , il y a peu, fait venir une équipe de l’express pour faire une « présentation « de la mauritanie sous sidioca…

S’ils croient rendre service à sidioca en le présentant comme l’ami de ces gens-là, il faut croire qu’ils attendent un reliquat de quelque chose

Mais entendre aziz dire qu’il chassera ces extrémistes là où il les trouvera , c’est inquiétant, cela rappel poutine qui disait au sujet des tchétchènes qu’il les poursuivraient jusque dans les « chiottes » c’était son expression

Il faut que aziz arrête de jouer avec le feu, les provoque jusqu’à les attirer vraiment car c toujours le pauvre peuple qui paye, les dirigeants de ce gabarit son toujours à l’abri
Laisser les islamistes tranquilles, qu’ils délirent dans leur communiqué sur net, rien ne sert de se faire l’écho de ces délires, passez

Sidioca avait trouvé la parade en donnant aux frères quelques portefeuilles, faut y aller cool avec ces gens, soufi ou pas, il y a trop d’injustice dans ce pays et le jour où quelqu’un réussi à agiter ces jeunes et que tout d’un coup ils ressentent dans le cœur le boum de la passion et d el’appel à l’héroïsme, que les RV se tiennent tranquilles ou qu’ils restent enfermés chez eux car plus rien ne pourra arrêter cette vague

яimσ a dit…

salut tous ,

il y a trop à dire ....

après le putsh l'opinion est scindée en deux comme vous le savez .

Messaoud et d'autres hommes de principe n'ont pas avalé la pilule et multiplient les meeting de protestation .Tandis que daddah et les autres mercenaires font la promo pour les militaires .

Aziz n'est pas bête pour relacher sidi dans la nature , ce qui laisse penser qu'il y aura un autre président donc des elections .

Cependant les occidentaux ne veulent pas justement d'un autre cinéma de présidentielles et menacent ouvertement les militaires


ce qui ne laisse pas beaucoup de choix devant aziz ou il ramène sidi ou il reste au pouvoir .Donc des nuits blanches et des sales journées remplies de suspens par crainte que ça ne dégénère .

Actuellemnt il y a trop d'appels envers l'étranger pourque sidi parte en vacances pour de bon .


Par ailleurs l'inflation à deux chiffres bat des record et le secteur service est quasi inexistant .Ne parlons même pas des projets entamés sous sidi et qui sont au point mort depuis trois mois déjà .

Voilà quand des hommes de cavernes font la politique ça donne un pays comme le nôtre .


retrospective


bonne nuit

kimporte a dit…

J’ai appris par quelques commentaires sur le net que le stratège et le marabout sont liés désormais par un lien sacré, je tiens à dire aux concernés qui j’espère ne lisent pas canalh que si j’avais su plus tôt , très certainement que j’aurais écrit la même chose mais en des termes plus élégants car rien ne m’est plus pénible que d’avoir, sans le savoir, soufflé un nuage aigre et gris pour tout dire aigri vers deux voeux d’éternel beau temps qui commence à peine

Franchement désolé

Vive la jeunesse
Vive les sentiments au-dessus de tout grâce à Dieu
A bas la politique qui salit tout et n’épargne personne

Voilà

salut

Anonyme a dit…

مَانِ عَنْكُمْ لَاهِ نَخْــــــــــفِيهْ *** خَالَكْ شِهَوْنَ وَاحــــــــَلِّ
كَذْبَ اخْرَ مَاتَبْخَشْ شِ فِيهْ *** كَذْبَ لََسَلَّايْ اتـــــــــــْمَلِّ
قَرَارْ اشَّعْبْ أُ كِيـــــــــــفَلِّ *** عَزِيزْ اظْهَرْ مَاهْ امْخَـــلِّ
شِيعْنِيهْ أُ شِمَا يَعْنِيــــــــــهْ *** حَاسَبْ نَفْسُ نُّ مَتْـــــوَلِّ
مَاشِعازِ عَدَّلْهَ فِيـــــــــــــهْ *** مَــــــــــــــعَاوِيَّ كَبْلـِوَلِّ
تََمِّرُوغُ لَيْنَعْدَلْ فـــــــــــِيهْ *** كِيفُ سِيـــــــدِ شَرْعِمّـَلِّ
وَلِّ كَايَلْ عَنُّ يَبــــــــــْغِيهْ *** ذََلْمَنْكُمْ لَحْمَدْ مَتــــــــْوَلِّ
عَنُّ يَتْراجَعْ يَلْيَحْـــــــظِيهْ *** لاَزَمْ يَشْرَحْلُ ظَـــاهَرْلِ
لِّمُورِتَانِ يَحْـــــــــــــمِيهْ *** صَوبَشْرَافْ شَّعْـبْ إِِوَلِّ
يَرْجَعْ لصَّوَابْ إِلَ فِــــيهْ *** مَنـــــــــْذَ الرَّدَّاحْ إِلَيْنَلِّ

محمد س. و. أ.
sanhaji

Anonyme a dit…

مَانِ عَنْكُمْ لَاهِ نَخْــــــــــفِيهْ خَالَكْ شِهَوْنَ وَاحــــــــَلِّ
كَذْبَ اخْرَ مَاتَبْخَشْ شِ فِيهْ كَذْبَ لََسَلَّايْ اتـــــــــــْمَلِّ
قَرَارْ اشَّعْبْ أُ كِيـــــــــــفَلِّ عَزِيزْ اظْهَرْ مَاهْ امْخَـــلِّ
شِيعْنِيهْ أُ شِمَا يَعْنِيــــــــــهْ حَاسَبْ نَفْسُ نُّ مَتْـــــوَلِّ
مَاشِعازِ عَدَّلْهَ فِيـــــــــــــهْ مَــــــــــــــعَاوِيَّ كَبْلـِوَلِّ
تََمِّرُوغُ لَيْنَعْدَلْ فـــــــــــِيهْ كِيفُ سِيـــــــدِ شَرْعِمّـَلِّ
وَلِّ كَايَلْ عَنُّ يَبــــــــــْغِيهْ ذََلْمَنْكُمْ لَحْمَدْ مَتــــــــْوَلِّ
عَنُّ يَتْراجَعْ يَلْيَحْـــــــظِيهْ لاَزَمْ يَشْرَحْلُ ظَـــاهَرْلِ
لِّمُورِتَانِ يَحْـــــــــــــمِيهْ صَوبَشْرَافْ شَّعْـبْ إِِوَلِّ
يَرْجَعْ لصَّوَابْ إِلَ فِــــيهْ مَنـــــــــْذَ الرَّدَّاحْ إِلَيْنَلِّ

محمد س. و. أ.

Anonyme a dit…

خَالَكْ شِهَوْنَ وَاحــــــــَلِّ مَانِ عَنْكُمْ لَاهِ نَخْــــــــــفِيهْ
كَذْبَ لََسَلَّايْ اتـــــــــــْمَلِّ كَذْبَ اخْرَ مَاتَبْخَشْ شِ فِيهْ
عَزِيزْ اظْهَرْ مَاهْ امْخَـــلِّ قَرَارْ اشَّعْبْ أُ كِيـــــــــــفَلِّ
حَاسَبْ نَفْسُ نُّ مَتْـــــوَلِّ شِيعْنِيهْ أُ شِمَا يَعْنِيــــــــــهْ
مَــــــــــــــعَاوِيَّ كَبْلـِوَلِّ مَاشِعازِ عَدَّلْهَ فِيـــــــــــــهْ
كِيفُ سِيـــــــدِ شَرْعِمّـَلِّ تََمِّرُوغُ لَيْنَعْدَلْ فـــــــــــِيهْ
ذََلْمَنْكُمْ لَحْمَدْ مَتــــــــْوَلِّ وَلِّ كَايَلْ عَنُّ يَبــــــــــْغِيهْ
لاَزَمْ يَشْرَحْلُ ظَـــاهَرْلِ عَنُّ يَتْراجَعْ يَلْيَحْـــــــظِيهْ
صَوبَشْرَافْ شَّعْـبْ إِِوَلِّ لِّمُورِتَانِ يَحْـــــــــــــمِيهْ
مَنـــــــــْذَ الرَّدَّاحْ إِلَيْنَلِّ يَرْجَعْ لصَّوَابْ إِلَ فِــــيهْ

Anonyme a dit…

""Tous" les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; "toutes" les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais s’il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux."

alfred de musset

Anonyme a dit…

"Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ?
citoyen, pour nous, ah! quel outrage !
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

.....
Tremblez, tyrans et vous perfides,
L'opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix !
Tout est soldat pour vous combattre,
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre"

tu parles!

à demain inch'allah

grizzly a dit…

La junte AZIZ-Taya puissance 10 aurait entamé d’intenses consultations en vue de la formation d’un Gvt fantoche qui s’il est mis sur pieds miroiterait le fin du fin de ce que la « Galaxie RV » compterait de plus saccageurs vandales !Sidioca et son Gvt auraient été contestés pour delit d’atonie ou de vigueur dans la gestion du pays !Il n’est donc à craindre ,hélas ,que « l’excés de zéle » de leurs remplaçants ne réduise à néant ce qui subsisterait encore du pays agenouillé et exsangue !D’ailleurs le HCE n’est-il pas l’anagramme de HEC (hautes Etudes Commerciales) ,tout un programme, la braderie à ciel ouvert et les soldes non stop défiant toute concurrence seront érigées en mode de gestion modèle !Tout y passera, vous verrez, y compris notre souveraineté natle que Aziz-Atlas bazardera à vil prix au profit de ses maîtres outre-Sahara qui se frottent déjà les mains à l’idée d’empocher le SO et la Mie en prime !Il s’y résoudra d’autant plus facilement que les Marocains se feront forts de proposer à un AZIZ désespèrement à la recherche de légitimation intle, leur puissante armada diplomatique pour faire du lobbyngl international en sa faveur!Et bien sûr ils ne se priveront point de demander en retour quelques « petites concessions » et de concession en concession Aziz sera ferrer comme un vulgaire poisson !Dans les semaines ou jours à venir Aziz donc la Mie reconnaîtra sans ambages le plan d’autonomie interne Marocain car ceux ci lui feront croire qu’une telle mesure serait de nature à faciliter leurs efforts de lobbyng auprès de leurs amis americains et européens !Exactement à l’image de Taya aux abois et au ban de la communauté intle fléchissant aux sirènes israeliennes !Et le plus alarmant c’est que ce genre de prestations produit de bons résultats !Voilà sommairement comment les marocains s’y prendraient pour réussir leur tour de passe-passe diplomatique et leur double « Anchluss »(annexion)du SO et de la Mie:
(i)aller chez Sarko le président en exercice de l’UE et fervent partisan du plan d’autonomie ,(ii)celui ci pérsuade les européens ,(iii)donne un coup de main aux marocains déjà en très bons termes avec Bush ,(iiii)le tout mariné à la sauce salafiste(Sidioca,l’islamiste modéré tralala...),l’oncle Sam allergique à al qaida donne sa bénédiction au général et le tour est joué et la boucle bouclée !
D’ailleurs que ne ferait Aziz pour prétendre à cette « impossible légitimation intle » ?Les marocains lui promettront monts et merveilles et lui il leur concédera monts et merveilles ,un peu comme le malade incurable convaincu des vertus thérapeutiques du charlatanisme !D’ailleurs le Maroc a les moyens de pratiquer une « bonne médecine alternative » et c’est celà le plus angoissant !D’ailleurs ce n’est pour rien qu’ils ont mis sur pieds un « comité de crise » dès les 1ères heures du putsch !

kimporte a dit…

tu as peut-être raison
bravo pour le aziz-atlas, tu peux y joindre Sidi Babatlas

cela pésera sans doute mais c 'est vraiment être dingue car le retour du bâton sera terrible d'autres sont plus puissants que le maroc et peuvent te faire de notre pays un enfer sans même que ça fasse le titre des journaux chez eux,

en tout cas, tout ce qui peut donner un peu de sérénité à aziz qui navigue à vue et joue le fait accompli trop vite pour quelqu'un qui aurait un plan, tout est bon

car de plan, on l'a déjà dit, il n'en a aucun: le décret présidentialo-babésien l'a mis aux abois. Il se lève , s'assied, parle , ordonne , agit comme si on l'avait jeté en pleine guerre et ce en pleine nuit et c'est le cas: merci le gourou

mais en fait il navigue à vue, rien de rien n'est gagné pour lui et s'il montre un signe de faiblesse, ceux qui arrivent vers lui vont ralentir, ce qui serait fatal pour son prestige de chef accompli et serein

il fera feu de tout bois, proposera tout et n'importe quoi pour s'attirer le maximun de "dignitaires" et autres ténors politiques

il n'a pas encore l'app et autres mais quand l'heure de sidi sera périmée de fait, fais confiance à l'app pour essayer de sauver sa peau

aziz a le RFD and co, mais pas tout à fait non plus, le rfd demande des conditions, il peut bien les donner ça ne l'engage à rien sauf si c'est pour amadouer la "communauté internationale". A.O.D peut l'aider en ce sens, quel sera le deal? A.O.D peut-il se permettre d'entrer dans ce gouvernement fantoche avec la possibilité d'en être lamentablement viré à n'importe quel moment, il peut bien y envoyer kane, l'homme de toutes les galères

mais s'il s'abstient encore une fois, il ne sait pas encore quand auront lieu les fameuses élections, entre temps il peut fané cad que l'autre camp de tous les assoifés de pouvoir trouveront bien un moyen de faire un front pour repartir de plus belle comme la drnière fois, A.O.D n'y pourra rien, il ratera la victoire de justesse mais il l'a ratera, il n'aura plus qu'à se vendre définitivement comme tout le monde pour que ces partisants de toujours ne finissent pas au milieu du désert , il leur doit bien ça

l'app ne lui fera aucun cadeau, ni les autres parti du front qui refuse le coup, et si ces gens-là vont jusqu'à boycotter les élections, ce que je ne crois pas, car le boycotte A.O.D en sait quelque chose, ça ne paye pas

la dispersion des voix amèra A.O.D au point de départ, cad au statut, tout sera perdu mais le camp aziz-RV sera vainqueur pour combien de temps? peut-il oser se présenter? tant qu'il aura sidi baba et autres sur le dos, les barons trouveront bien leur candidat à condition de le mettre aziz en difficulter et l'obligé à pactiser d'égal à égal avec toujours donc la possibilité pour eux d ele tenir et bientôt le trahir, les vieilles haines ne meurent jamais, on apprend à les avaler sans les digérer, elles finissent toujours par être crachée à la figure de l'ennemi à la première occasion historique pour employer un mot préhistorique car chez nous toutes les occasions n'ont été bonnes qu'à retourner en arrière

enfin donc tout le monde pour l'instant est sur les dents, attendons de voir ce fameux gouverment, nous y verrons moins sombre mais certainement pas plus clair car depuis que chacun a franchit le rubicon toutes les lumières courent vers leur intérêt disperçant au yeux du peuple, le peu qui reste à voir

salut

maatala a dit…

Salam

-------------------------
Une pensée au PR SIDIOCA
-------------------------

Pourquoi ELY ne se prononce pas?

Aurait-il peur d'hypothéquer son avenir politique en défendant la démocratie.

Pauvre SIDIOCA, son seul tord c'est d'avoir cru qu'il était le chef dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

griz (s) dit :"NB:Les amateurs de théâtre voire de théâtralisation comme les m'as-tu-vu et autres tape-dans-l'oeil pimpants et claironnants apprécieront sûrement!!"

Ne sois pas aussi severe avec toi-même.

antiimposteur a dit…

ouais grave ce griz!!! Ouais les gens ont déserté le blog parce qu'ils en ont assez de tes copiercollés. Des blogs avec des gamins qui viennent chercher querelle ou se faire voir ça existe ailleurs. Ils sont aggressifs (comme toi), bavards (comme toi), vantards (comme toi), menteurs et malhonnete façon je m'écris sous un pseudo et je me réponds, et sont incapables de respecter un silence d'un an.
***

Si les aventuriers nous laissaient nous concentrer je suis sur que nous pouvons sur ce blog trouver des solutions à la crise que traverse ce pays. Il faut commencer par contrer vigoureusement cette nouvelle arme qui vient d'etre exhibée et qui ne sert que Aziz: Alqaeda soutient Sidi!!! A qui profite le crime? Maintenant la Mauritanie est en danger (toujours la menace terroriste) et il faut le général Aziz pour la protéger! Mon oeil! A-, Diagana revenez!!! C'est le retour du terrorisme utile!!!

Anonyme a dit…

Aziz aurait demandé à sa majesté son roi de dire à AQMI de brandir les menaces pour amener le peuple à serrer le rang autour des putschistes et pour affaiblir le Président élu Sidi aux yeux des européens et américains qui ne veulent pas avaler la couleuvre de la farce.

A qui ne le croyait l’AQMI est un instrument marocain destiné à déstabiliser l’Algérie et la Mauritanie et faciliter ainsi le règlement du conflit trentenaire du Sahara.

C’est vraiment bon marché tout ça. Tout le monde sait que Sidi est un Tijani et les Tijani sont contre la pensée Salafi, même si sidi a justement reconnu le parti islamiste Tawassoul qui s’avère être beaucoup plus respectable et démocratique que le parti à opposition légendaire RFD.

Anonyme a dit…

à lire jeune afrique pour une fois qu'il analyse objectivement:

Un jeu d’enfant, ce putsch. Pourtant, le général devenu chef de l’État n’en a pas précisément prévu le scénario. Certes, depuis deux mois, lui et son inséparable camarade, le général Mohamed Ould Ghazouani, chef d’état-major de l’armée, voyaient d’un très mauvais œil les tentatives de Sidi de les écarter du pouvoir. Mais ils espéraient l’en empêcher par des voies institutionnelles.

Début juillet, ils ont ainsi discrètement incité des parlementaires du Pacte national pour la démocratie et le développement (PNDD), le parti majoritaire, à s’allier à l’opposition pour censurer le gouvernement, accusé d’avoir conservé en son sein des « symboles de la gabegie » de l’ère Ould Taya.

jeune afrique

Anonyme a dit…

AOD est un traitre et c'est normal c'est la devise de sa region. Non seulement il est traitre mais il est anti democratique car en faisant un feed back sur son histoire d'homme politique on remarque qu'il a toujours soutenu tous les putchs et ce depuis juin 2003.

pour daddah si la democratie ne lui permet d'acceder à la présidence alors toutes les autres voies sont legitimes et legales.

Anonyme a dit…

Restaurons la Democratie
Pour Signer envoyer "nom,prenom,titre ou fonction,pays de residence" à save.mauritania@gmail.com

La liste s'allonge:
103. Daouda Demba Declic, Mantes La Jolie, France
104. Mohamed Mahmoud ould Cheikh Mohamed Lemine, Eng. Expert au chemin de fer Saoudien
105. Raia MINT EL BOUKHARY, chirurgienne-dentiste, Mauritanie
106. Mohamed Lemine OULD BAH, Avocat, Mauritanie
107. NIANG Souleymane,Informaticien,FRANCE
108. ANNE Abdoulaye, Ingenieur, Mauritanie
109. Abdallahi Barro, Entrepreneur, Berlin Allemagne
110. AICHA MINT MAALOUM, ANALYSTE FINANCIERE, NOUAKCHOTT MAURITANIE
111. Ibrahima Camara, ingenieur en Transport-logistique,Mauritanie
112. Mohamedou Ould Haye, Associate Professor, Carleton University, Canada
113. Moustapha Ould DAHI, consultant en systèmes d'information, Paris France
114. Wahba Mint Maloum, assistante au programme Counterpart International, Mauritanie
115. Dah Ould SALIHI, Ph.D, USA
116. Said Ould BEDY Cadre de société , Mauritanie
117. Amal mint Cheikh Abdallahi, Attachee de Communication a la Presidence de la Republique, Mauritanie
118. Sidi Ali Bellamech , journaliste responsable de communication de la fondation K.B, Mauritanie
119. BA AMADOU, ITTEVILLE, FRANCE
120. BA SAMBA, ITTEVILLE, FRANCE
121. BA SOULE MAMADOU, ITTEVILLE, FRANCE
122. BA MAMADOU AMADOU, ITTEVILLE 91760 FRANCE
123. Mamadou Amou Ba, Responsable Espaces Vert de la ville de Nozay, 91620 France
124. Khalil OULD EL MOUNIR, Doctorant et enseignant en informatique, France
125. Aziz Oubeid, Informaticien, Suisse
126. Mohamed Levrack O. Abdel vetah, Enseignant et chercheur,France
127. Amina Mint MALOUM, Cadre a la DGPIP, Mauritanie
128. Mohamed Mahmoud O. TALEB AHMED, ingénieur de navigation aérienne, ASECNA Dakar- Sénégal
129. Ahmedou Agjeyel , Journaliste, Mauritanie
130. AHMED OULD ALEM Cadre de socièté, Mauritanie
131. Mounir Ould Sidi, Etudiant, Espagne.
132. Maelainine ould nema cherif, cineaste, mauritanie
133. Fatimetou mint Cheikh Tijani, assistante a la CNAM, Mauritanie
134. Vaiza Mint Ahmedou, etudiante en gestion de systeme reseau, Maroc
135. Sidi Ould Meyloud, Maire de Aghchorguitt, Mauritanie
136. Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, vice pdt Fondation KB, Mauritanie
137. Ahmed Ould Cheikh Abdallahi, juriste, Mauritanie
138. Aly Saidou BA, New York, USA
139. TOLBA Mohamed Elhadi, cadre de société, Mauritanie
140. kotob ould moma, etudiant, Mauritanie

Anonyme a dit…

ce qui est sûr , c'est que toi au moins tu hais toute une région, ce qui explique ta vision étriquée, préhistorique et dangereuse

des gens comme toi veulent toujours dresser les uns contre les autres sans jamais faire de nuance

tu veux ramener le sujet sur la trahison, on te renvoie à l'article du blog, tu ne l'as sans doute pas lu, c'est trop long pour un esprit déjà encombré par une haine vouée à toute une région, ça fait du monde dans la tête, tu dois être bien tendu, semi

Que te dire sinon: heur-yo

Anonyme a dit…

ce genre de type sans que les siens commence à être démasqués alors il tire encore sur le félon de maata

ça suffit on a compris

Anonyme a dit…

c'est tout de même terrible, depuis le temps que cette pétition existe, ils n'en sont qu'à 140

félicitations déjà à ceux-là, tout le monde n'est pas obligé de signer, chez nous, de toute façon par les temps qui courent il faut rester prudent

mais enfin tous ces gens qui ont vécu de l aprésidence autour du vieux et de sa famille, sans compter les amis de la démocratie pur et dur, ne sont-ils que 140 à ce jour

quel pays d'ingrats!

Anonyme a dit…

ps : je propose que les sites et autres support d ela liberté d'expression, l apresse et autres fondations, puissent signer

par exemple, on lirait " canalh" lm
"haut-et-fort- mustapha ect
ainsi que les journaux par exemple
" nouakchoot-info et satellittes" C.O.N

bonne idée non?

reprendre sur tous les supports imaginables partout le sigle du prof, il faut donner cette idée à messoud et à ufp, ils vont se régaler

Anonyme a dit…

nouvelle condannation de l'union européenne . elle appelle les putshistes de revenir à la légalité et l'avant 6 août. ils seront prêts à résoudre le problème par le dialogue.

Anonyme a dit…

In which way you want this bloggers to be pro aod that mean proputshites shame on you anyway you are losers as well as aod
ena n chife

grizzly a dit…

Cà y est c'est fait et comme il était à craindre les "chleuh" débarquent!
Et tenez vous bien le premier émissaire du roi après le putsch n'est autre que le chef des renseignements marocains!Il a rencontré Aziz ou plutôt aziz est venu au rapport pour rendre compte à ses "boss"!Tout simplement humiliant ,flagrant et celà prouve si besoin en était encore qu’Aziz n’aura été autre chose qu’une indigne taupe tapie au coeur du pouvoir et maintenant aux commandes hélas !
Comme je l'ai souvent dit le royaume expansionniste chérifien est en train de réussir en Mie ce que la Syrie a réussi au Liban!
A ce train la scène politique partisane n'opposera plus que la majorité pro-marocaine à la minorité anti-marocaine!Après avoir vidé quasiment le Nord et maintenant les autres régions aussi, le Maroc se propose maintenant de phagocyter la Mie pour réaliser le rêve du "Grand Maroc" dont les limites viennent mourir sur les berges du Sénégal! Bye bye la souveraineté natle et bonjour la libanisation + la birmanisation :dictature ,repression et famine en vase clos !!Sa tâche serait d'autant plus aisée qu'il disposerait déjà d'une cinquième colonne ,pas dormante mais bien active, un véritable cheval de Troie planté au coeur du pays et au sommet de l'Etat en la personne d'Aziz le bradeur!En plus de larges ségments de notre population et non des moindres lui font carrément allégeance:des hommes politiques,des hommes d'affaires ,des aristocrates tribaux écoutés et respectés,des sommités réligieuses vénérées, des officiers supérieurs ,des hommes de presse ...C'en est fini de nous et de la Mie, le "lobby chérifien" ou plutôt de l'expansionnisme cherifien est désormais aux commandes!Et le fait que le Maroc ait envoyé comme premier émissaire son espion Nr1 montre si besoin en était la connivence voire la vassalisation d'Aziz au Maroc!

EXTRAIT
« Mohamed Yassine Mansouri, chef de la Direction générale des études et de la documentation (DGED, renseignements marocains) a été reçu lundi par le président du Haut conseil d'Etat mauritanien, a indiqué l'agence marocaine. Il lui a tansmis un message verbal du souverain marocain, a-t-elle ajouté. La teneur du message n'a pas été révélée. »......
« Seul Le Matin, quotidien marocain proche du gouvernement, avait estimé dans un éditorial que Sidi Ould Cheikh Abdallahi avait payé le prix de son "aveuglement" en ayant refusé d'écouter les avertissements d'"officiers patriotes" sur la dérive du pouvoir. ».....

Anonyme a dit…

kimporte in which way (backstreet)you want these bloggers to be pro aod that mean pro putshites and anti-populaire shame on you anyway you are losers as well as aod hanana et autres minables sefagas elmoudir bouna are u there?
ena n'chife!!!!

Anonyme a dit…

Finie la parenthèse democratie en rim

Depuis le coup d'etat qui a mis fin au reigne de Taya, le peuple mauritanien vit dans une ère de liberté e de democratie inegalée dans le monde arabo-musulman.
Les 15 mois de Sidi - malgré toutes les reproches - etaient un exemple de liberté absolue ou tout fonctionnait conformement aux textes.
Pour la première fois en rim, des centrales syndicales ont deposé des préavis et ont juit de leurs droits de grèves pour amélioré leur situation. L'executif s'est comportait avec responsabilité et toutes lesparties sont parties gagnantes.
Au parlement, meme si c'etait pour des raisons louches, les procédues ses sont deroulées comme il fallait.
On se rejouit des menaces de l'UE, mais il ne faut pas compter bcp sur ces gens, ils cherchent par cette faiblesse plus d'avantages ou e concessions .
Mais, la dernière année du reige de Taya a été très riche en formation pour ce peuple et ses forces politiques (opposition, ong, ec)
Tous les leaders politiques ont gouté au cachot pendant cette période et le peuple avait suivi avec bcp d'intret les session du tribunal de Wad Naga (Pourvu qu'on ne vivent plus de pareilles situations!)
Ce ci mettra cette junte en difficulté. A ce ci s'ajoute une frange des ex-prds qui aujourd'hui reclament la legalité et ne va plus quemander aux portes du Sultan, c'est nouveau et si ca continue, cette classe pourrait être blanchie par le peuple.
Actuellement, la priorité est le maintien et l'appui populaire (je parle ici de la population des grandes villes, les villages sont automatiquement avec leurs chef!) à ce front de refus des coups d'etat
Oi, c une preière ds ce pays qu'ils y'aient au moins une personne qui dit NON au coup d'etat.
Aussi, ces petites lignes publiées sur internet qui analysent et portent des propositions son désormais lues par une base populaires pus grande
On Continue jusqu'au retour de la demcratie, mai cette fois ci, ce n'est pas l'armée qui l'a donnée, mais c le peuple et ses leaders qui l'ont arrachée.

vive la RIM libre et independante

Anonyme a dit…

bicmi lahi rahmani rahim
el beyane ra9m wa7d:
2jma3e 2lmadeniya bi riassati ENA N'CHIFE tou2linou 2na koula ma9amet bi7i 2lmejlis 2l2la lidawala la9in 9anouniyan we ameliana
tew9i2 2jma3e 2lmadeniya
ena n'chife

Anonyme a dit…

On peut admettre avec amertume que le parti number One de l'oppositionse livre cette fois à la prostitution politique (il a tenu longuement, et ses hommes doivent gouté aux postes avant la retraite, c'est leurs droits).
Mais le RFD ne pourra pas nous manipuler et nous faire avaler ses couleuvre.
Allez y Ahmed, Oul Emmat, Kane etc.. rejoignez la junte, vous n'etes pas les prmiers et ne serez pas les derniers.
Mais arretez de diffuser les conneries (meme les laudateurs invités de Taqiyoulah n'ont pas évoqué cette dissolution des parts de l'opposition, malgré qu'ils etaient en manque cruel d'argument, meme ould Brahim khlil, qui a tapé à toutes les portes pour trouver des raisons acceptables, mme Bob Denard lui meme n'a pas pu dire de tels mensonges.
Donc, là, ce son es renseigneents du RFD qui sont plu fort que Bob qui a mis tout le palais en ecoute, soyons logiques!
On ne peut as excuser le RFD de diffamer et d'intoxiquer ainsi.
Taya en pleine crise n'a pas disolu le RFD ni l'APP.

Anonyme a dit…

Ou on peut trouver le sigle de protestation du professeur S'IL VOUS PLAIT,

Anonyme a dit…

اهلا بكم سعادة النائب في استيدو التلفزة الوطنية ماهو رءايكم حول التصحيح الذي قامت به اجماعة المدنية براسة فخامة الرئيس انا اانشىف
النائب : والله ال مظبوط بيه ال كن انعىش انسداد لكل المؤسسات الدكتاتورية و عليه فاننى انا شخصيا و باقي النواب والشيوخ لنؤيد وبكل شدة اجماعة المدنية براسة فخامة الرئيس انا اانشىف ونعلن وقفتنا كرجك واحد وراء اجماعة المدنية براسة فخامة الرئيس انا اانشىف
التلفزة الوطنية شكرا لكم حضرات النوب محمد المخطار ول الزامل و سيدمحمد ول محم وكاب ول عليوة كما نشكر ايضاالسيد حمود ول عبد الملقب فيبرير وكذلك ول براهيم خليل دون ان ننسي البداع و المدىر ول بون والي القاء
ena n'chife

Anonyme a dit…

معكم عمدة بلدية واد الناقة اننا انا وجميع المنتخبين لنؤيد وبكل عزم وحزم هذه الخطوة الشجاعة التى قامت بها اجماعة المدنية براسة فخامة الرئيس انا اانشىف واننا فى هذه الحظة التاريخيه ندعوا جميع سكان الترار
..............
ena n'chife

kimporte a dit…

La démocratie se meurt , les démocrates renaissent

Cela ne signifie pas que le coup d’état ait en rien apporté un plus à la démocratie, bien au contraire car tout pouvait continuer : dissolution ou même traduire le chef de l’état devant la haute cour de justice en temps voulu cad à la rentrée parlementaire

Rien n’obligeait les frondeurs appuyés par l’opposition de vouloir aller plus vite que la musique, semer la cacophonie et tout bloquer. On croit rêver quand on entend que sidioca a bloqué les fonctionnements des instituions : c’est faux pas plus que les assaillants

Qui est à l’origine de tout, laissons les commanditaires, on en a déjà parlé ? Qui donc ? des frondeurs décident de quitter leur camp : c’est le droit. Il menace de déposer une motion de censure appuyée par l’opposition historique : c’est leur droit. Le gouvernement tombe : c’est leur réussite.

Un nouveau gouvernement est nommé en concertation directe avec les frondeurs, on tergiverse, mais on finit par se mettre d’accord. C’est la première victoire des frondeurs. Ensuite c les vacances parlementaires, ils auraient pu laisser leur nouveau gouvernement travailler enfin vu que c’est eux qui l’ont désigné, mais comprenant que les ponts sont définitivement brisés, ils veulent désormais la tête de sidioca lancent leur demande de cession parlementaire

Le président refuse pour des raisons discutables, y-a-t-il de quoi crier à la trahison au blocage alors que c’est les vacances parlementaires et qu’un gouvernement accepté par les assaillants vient d’être accepté. Ne pouvaient-ils pas attendre la rentrée ?

Non, ils voulaient faire un coup d’état parlementaire avec la bénédiction de l’opposition, c’est leur droit mais c’est aussi le devoir du président de se défendre , d’ailleurs pas longtemps car quelques mois plus tard , ils auraient eu sa peau de toute façon

Alors qu’on arrête de dire que c’est sidioca qui a bloqué les institutions, c’est faux, c’est les parlementaires qui ont tous fait pour tout bloquer : allumer le feu

Rien ne les pressaient que la découverte du pouvoir des parlementaires mis au profit de l’intrigue. C’est scandaleux que A.O.D nous sorte aujourd’hui ses propres infos selon lesquels sidioca s’apprêtait à dissoudre les partis, c’est du délire pur ! Nous entrons dans l’ère du pouvoir à tout prix et de tous les côtés, personne n’est innocent, à ceci près que l’opposition historique utilise désormais les mêmes armes que ses ennemis les bandits. A-t-elle le choix ? Les fins justifient-elles tous les moyens ? Une chose est sûre c’est que maintenant disons d’adieu à tout souci de vérité, chacun connaît l’autre , tout les coups sont permis

L’histoire jugera ! Si prenant les armes des félons , l’opposition réussit son coup , pourra-t-elle rester celle que nous avons toujours connue , où sera-t-elle une autre monstruosité voulant juste satisfaire les siens sachant que les autres ont déjà été satisfaits ? A partir de maintenant, chacun pour les siens et tous félons !
Seule compte désormais l’issue du combat, tout se mêle vérité et mensonge, courage historique et trahison collective


Il faut maintenant pour chacun choisir son camp et suivre ses leaders, quant à ceux qui n’ont pas de camp, qu’ils se retirent des débats ou qu’ils attaquent tout le monde pour les affaiblir tous ensemble, ce qui est sûr, l’indifférence devient criminelle

Voilà le vrai règne des ténèbres quand on ne peut plus faire confiance à personne pour y voir clair et se faire pour soi une vision sereine des choses. Chacun doit aller seul avec ses doutes dans le combat sans savoir trop qui il touche en donnant un coup mais en priant le ciel que se soit un ennemi du pays

Voilà pourquoi je dis en titre que la démocratie renaît tragiquement aujourd’hui, nous repartons au tout début de toute démocratie, là où il n’y a que des camps où personne ne pense plus à l’intérêt collectif immédiat mais juste sauver sa peau et celle des siens/ toutes les intrigues sont permises, tous les mensonges et toutes les vérités. Malheur ou bien heureux celui qui n’ayant pas de camp, il se bat seul contre mille démons et des fois il retient son bras ou ses mots quand il reconnaît un combattant de toujours déguisé en traître car il lui laisse le bénéfice du doute car il perd rien pour attendre. Demain ne meurt jamais.

Demain seulement , nous saurons de quels héros et de quels traîtres est faîte cette démocratie qui commence : on voit timidement ici et là des gens défendre la légalité, c’est un début à encourager, d’autres ici piétine les valeurs de toute une vie tout pour vaincre leur ennemi de toujours , les uns s’alliant avec les autres, ennemis d’hier : ami d’aujourd’hui, tout cela sent la fin d’un système si chacun en son âme et conscience défend son camp ou ce qu’il croit l’être, peut-être alors que de ce chaos renaîtra la démocratie, si chacun prend ses responsabilités

Se battre maintenant n’importe comment et n’importe où , mais se battre, participer à cette folie collective qui est en train de nous emporter, peut-être alors une main invisible, celle qui réunit toutes les bonnes consciences fera avancer cette mêlée qu’un pas décisif vers le changement définitif ou l’effondrement sans retour

Impossible de savoir où l’on va, rien n’arrête donc la marche de l’histoire, aujourd’hui elle est relancée plus que jamais, pourvu que chacun ne rate pas cette occasion historique de participer à cet élan féroce et véloce, car c’est l’heure de chacun, c’est notre heure à tous, se réveiller maintenant , poser une pierre quelque part dans ce désert pour demain pour qu’un jour les plus jeunes sachent qu’à cette heure terrible de notre histoire vous y étiez

Trop de forces sont désabusés et ne savent trop comment agir : dans ces cas, respirer un bon coup et plonger dans la mêlée, ensuite essayez de survivre aux milieux des combats et vous contribuerez à faire avancer les choses grâce à cette main invisible qui guident les croyants qui agissent en leur âme et conscience plutôt que rester avec les gens de derrière qui finalement sont eux aussi les premiers responsables du malheur collectif en privant la nation a bâtir de tant de forces en retrait

Tant de force, tant de plumes au fait de tout ce qui se passe mais bloquées par des raisons personnelles, un hasard de la naissance qui les mit à l’abri du besoin, une lucidité qui pétrifie tout sens de l’action, une conscience pas toujours très nette à cause de mille petits accommodement avec les gens du système, un sens de aigu de la survie en milieu dangereux, bien d’autres raisons. Qu’importe toutes ces raisons, il reste toujours au fond de chacun une envie de bien faire, une envie de servir, une envie d’exister plus librement plus sainement

C’est l’heure les amis, maintenant ou jamais

Anonyme a dit…

plus que jamais j'ai voulu être là, me donner l'impression de servir à quelque chose.
je me suis dit, choisis la voie juste le vieux bien qu'il n'ait pas été le président dont on rêvait tous (mais c'était prévisible) jouissait tout de même d'une certaine légitimité, celle des urnes orientées ou pas, c'était un semblant de démocratie et on s'en contentait bien pour commencer.
le HCE n'en a aucune ou alors celle de la loi du plus fort.
la direction s'imposait d'elle-même de quel droit osent ils nous débarrasser de notre vieux inutile sans nous demander notre avis? ne sommes-nous pas majeurs et vaccinés ? ne pouvions-nous pas assumer jusqu'au bout les conséquences de notre erreur, soit un mandat complet pour le vieux?
et tout ce joli monde qui fait des marches partout pour soutenir ce non-coup d'état, ne pouvait-il pas marcher avant pour réclamer la démission du vieux puisqu'ils n'en voulaient plus?
j'ai ressenti de la fierté d'appartenir à ce pays quand j'ai lu la déclaration de Messaoud, monsieur messaoud, qui nous a montré pour la première fois qu'un mauritanien peut avoir des principes.
et je suis allée au meeting du défi , fière que je suis de faire partie de ces gens qui disent NON.
sur place un malaise m'a saisie, partager les mêmes convictions que Waghef et Boidiel, à vrai dire cela a du mal à passer.
Que faire?
Courir comme tout le monde avec des putschistes qui ne savent quoi inventer pour justifier l'injustifiable, est au-dessus de mes forces.
rester là sans rien faire je ne suis pas d'accord non plus?

peut être devrons nous réclamer que la présidence revienne à Ba Mbaré pour 45 jours le temps de préparer des élections?

kimporte a dit…

quel que soit ton camp agis en toute sincérité et agis en ton âme et conscience en gardant à l'esprit toute la complexité de la chose

agis

courage

Anonyme a dit…

أعتقد أن ولد أمات رأى في منامه أن سيدي سيحل حزبهم فاستيقظ مذعورا فجعلها حقيقة
أي ضحك على عقولنا
نحن نميز الحق من الباطل وهذه المرة لم تكن كذبة موفقة
هاتوا الوثائق التي تثبت ذلك
ياللخسارة
حزب بدأ يشتد عوده وتفرغ له الساحة من كل اطياف المعارضة
لكن مسؤوليه ينقصهم كثير من التوفيق

Mballal a dit…

LM,
Attention, vous êtes en train de devenir ici, le canal par lequel transite éxclusivement les pleurnichars sidioca, ou comme dit Maata el hachman, sidio-ok.
Maata a raison, une fois n`est pas coutume, sidioca is definitly ok.
Ok, passons l`éponge.
Ou restons pleurnicher sur le sort d`un régime qui n`a éxisté, que dans le restricted family interest spirit.

Anonyme a dit…

ta contribution est l'une des multiples preuves du contraire
elle fera date

Anonyme a dit…

même les femmes se manifestent sauf mballal qui n'apparaît que pour graisser le bâton et dire " on s'en fout, ch'tari à part ça"


" La police «a dispersé à coups de grenades lacrymogènes» un sit-in organisé mercredi à Nouakchott par des femmes opposées au coup d'État de 6 août 2008, a affirmé une député du PNDD-Adil.

«Elles étaient 100 à 200 femmes à se rassembler devant l'Assemblée nationale où elles ont été accueillies par des députées membres du Front National pour la Défense de la Démocratie.

La police est intervenue pour les disperser à coups de lacrymogènes», a affirmé Ezzé Mint Hammam, députée d'Aioun, membre du Pacte national pour la démocratie et le développement (PNDD-Adil). "

Anonyme a dit…

grizzly l’a annoncé : le ton est donné :

Algérie : Bouteflika refuse de recevoir l’envoyé spécial de la junte mauritanienne

Le général Ould Cheikh, accompagné du ministre mauritanien des Affaires étrangères Abdallah Ould Benhmida, n'a pas été reçu par le chef de l'Etat algérien, qui a chargé M. Messahel de le rencontrer, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Anonyme a dit…

On a eu avec ce poutch la preuve que l'entrée du Tawasoul et de l'UFP dans le gouvernement n'était pas une trahison; on a la preuve qu'ils voulaient servir le pays. On a la preuve que Sidoca leur avait donné des garanties. Sidioca, en dépit d'être au départ le candidat des militaires, avait et a toujours eu de bonnes intentions pour le pays.

la trahison de AOD, est probablement la seule.

Anonyme a dit…

la video du capitaine ould eddeich l'homme qui s'est opposé au militaires
http://fr.youtube.com/watch?v=0QlFQa2CkWY

Mballal a dit…

Anonyme a dit...
même les femmes se manifestent sauf mballal qui n'apparaît que pour graisser le bâton et dire " on s'en fout, ch'tari à part ça
---------------------------

Chtari, de plus important autre, que des femmes décidées de ramener sidioca au pouvoir, ont violé l`ordre de la quiétude publique, par l`organisation d`une manifestation non autirisée par les autorités de maintien de l`ordre.

Anonyme a dit…

Lettre ouverte au General Mohamed Abdel Aziz:

Je ne vous connais pas personnellement mais je sais qui vous etes. Je n'ai absolument rien de personnel contre vous. En tant que Mauritanien comme vous, je ne peux que vous souhaiter une tres heureuse et longue vie.

Je n'ai aucune aspiration politique en Mauritanie et je ne m'attends a' quoi que ce soit de qui que ce soit. Ce sont les circonstances qui m'obligent a' ecrire pour exprimer des opinions qui vont dans le sens des interets superieurs du peuple Mauritanien.

J'etais contre le coup d'etat du 3 Aout 2005 et je suis contre le coup d'etat du 6 Aout 2008. J'ai la profonde conviction que seul le peuple Mauritanien a le droit de choisir ses dirigeant par la voie des urnes. Aucun militaire n'a le droit de changer le regime en place par voie de coup d'etat. Nous ne pouvons pas continuer a' traiter les Mauritaniennes et les Mauritaniens comme des enfants. Il est grand grand temps de cesser cette attitude paternaliste vis a' vis de notre peuple.

Votre coup d'etat du 3 Aout 2005 n'avait aucune justification. Le pays etait en bonne voie et l'experience acquise par le President Ould Taya pendant 22 ans de pouvoir etaient bien pour la Mauritanie. DSF a fait connaitre les raisons de sa position. Nos nombreux ecrits sont toujours disponibles dans les archives de Mauritanie-net,xouldy, canalh et ailleurs. Le president de DSF Mr. Ahmed Ould Saleck est alle' en prison pour avoir dit la verite'. La fabrication d'une fausse tentative de coup d'etat a servi de raison au CMJD pour priver Mr. Ould Saleck et d'autres paisibles citoyens Mauritaniens de leurs liberte's respectives.
Malgre' cette triste reputation du CMJD, j'ai personnellement decide' de lui donner le benefice du doute lorsqu'il a decide' d'organiser des elections pour remettre le pouvoir aux civils. Je reconnais que ma position n'etait pas populaire dans certains des milieux que j'ai toujours juge's proches de moi. On m'a meme accuse' de n'avoir pas des principes. Lesdites accusations ne m'ont point du tout derange', parce que je connais qui je suis.

Il n'est un secret pour personne que le President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi etait votre candidat. Vous l'avez choisi pour des raisons qui vous sont propres. Je sais que je ne vous surprends pas en vous disant que j'ai fait un ecrit pour soutenir la candidature de la meme personne. J'ai soutenu Le candidat Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi parce que j'etais et je suis toujours convaincu de sa sagesse et de son savoir faire. J'etais egalement convaincu qu'il n'y aura pas de reglement de compte sous son regime.

La stabilite' et la democratie en Mauritanie ont toujours etaient parmi mes principales priorite's. C'est cette profonde conviction qui m'a fait ecrire avant l'election presidentielle, qu'il fallait penser a' une association entre civils et militaires a' l'Algerienne. C'est egalement cette meme conviction qui m'a pousse' a' ecrire que le nouveau president devrait vous conserver a' votre poste de Chef du Bataillon charge' de la Securite' de la Presidence pendants ses premiers pas en tant que Chef de l'Etat.

Malheureusement, les choses ne sont pas alle'es comme prevues. La cohabitation entre vous et le president devenait de plus en plus impossible. C'est pour eviter la fuite en avant, que deux jours avant le coup d'etat, j'ai conseille' a' ce qu'on pense a' faire de vous le Premier Ministre.
Malheureusement pour la Mauritanie, la course etait deja engage'e et tout indique que la reconciliation etait impossible.

Le President de la republique qui est democratiquement elu, a decide' d'avoir une nouvelle equipe pour diriger avec lui les Forces Arme'es Nationales. Les decisions prises par le president de la republique sont legitimes parce qu'elles sont conformes avec ses fonctions telles que decrites par la constitution et les lois en vigueur.Le President de la republique est le Chef Supreme des Arme'es et il nomme a' toutes les hautes fonctions de l'etat. Vous etes militaire, vous etes sense' savoir qu'on ne peut pas avoir deux commandements dans un meme bataillon. Le President de la republique est votre Chef et non le contraire. C'est lui qui vous donne des ordres.

Apres la publication du decret presidentiel, il aurait ete' sage de votre part de respecter les ordres de votre chef en vous retirant dans la dignite'. Vos emotions ont decide' autrement. Lorsque vous avez dit que vous avez personnellement demande' au President de revenir sur sa decision et qu'il a refuse', ce qui a "justifie'" votre coup d'etat, je me suis dit que vous etes toujours sous l'emprise de vos emotions. Maintenant, il est temps de revenir a' la raison. Votre coup de fil au president etait une menace. Vous n'avez aucun droit d'intercepter les conversations telephoniques du President de la republique et vous n'avez absolument aucun droit de le prendre en otage.

Aujourd'hui, le monde entier se mobilise contre le coup d'etat pour des raisons evidentes qui ont ete' largement explique'es par DSF depuis les lendemains du coup d'etat du 3 Aout 2005.
Si vous aimez vraiment le vaillant peuple Mauritanien, vous ne le soumettrez jamais aux sanctions economiques. Il faut egalemnt penser a' votre propre personne et comment les sanctions economiques et autres actions vous affecteront personnellement.

Je vous conseille vivement de ne pas ecouter les faux politiciens qui defilent dans votre bureau. Pour eux, le tout n'est qu'un petit jeu. La seule chose qui les interesse est de savoir comment arriver au pouvoir.

Il faut liberer le president de la republique et retablir immediatement toutes les institutions de notre republique. Un tel geste ne peut que vous honorer et nous convaincre que vous aimez les interets superieurs du peuple Mauritanien.

Je ne vous souhaite que du bien!

Vive la republique Islamique de Mauritanie!
Vive le peuple Mauritanien!

Seydou Coulibaly
Professeur
Philadelphia, Pa
USA

maatala a dit…

Salam

L'ami kimporte a dit:

"sur place un malaise m'a saisie, partager les mêmes convictions que Waghef et Boidiel, à vrai dire cela a du mal à passer.

-----------------------------------


Il est évident qu'il y a un trouble dans les consciences car SIDIOCA porte une grande responsabilité dans cette affaire.

Nous sommes tous pour le retour de la légalité, mais vu la manière dont SIDIOCA a géré le pays depuis 15 mois, il nous faut des réponses à ces questions:

- Qui souhaite que le plus célèbre de nos touristes revienne aux affaires?

-A-t-il seulement les compétences pour gérer ce pays?

-Qui souhaite le retour de l'omniprésente et arrogante KB?

- le retour de Bodiel, avia et autres calamités.


Nous défendons l'institution
qu'incarne SIDIOCA et non sa personne car celle-ci fut complice de ses geôliers.

Le cas SIDIOCA pose un cas de conscience, nous nous retrouvons à défendre un Président dont nous souhaiterions au vu de sa gestion des affaires et dans l'intérêt du pays, qu'il continua paisiblement sa retraite.

Au mieux en tant que bénévole à la FKB dit le FOU

Maatala (toujours adepte des questions qui fâchent)

maatala

bilkiss a dit…

bonsoir!

LM, je comprends pas ta réaction violente ni ton rejet catégorique de ce coup d'état, toi de nature modéré et parfois même trop calme à mon avis

pourquoi etre si farouchement contre au point de ne plus voir sur ce site que des blogs pour sidioca, même les postings sont pour cet homme de paille qu'est sidioca, c'est une épidémie, vous etes unanimes là dessus, sidioca ou rien.
sidioca c fini c est une époque révolue, tournons la page et pensons à autre chose ça devient morose sur canalh, il doit bien avoir quelque chose de positif ce coup de force, vous avez pris une seule minute à y réflechir?
non je crois pas, là je m'adresse à tous les canalheurs.

soyons honnétes, vous dites "sidioca a étè élu democratiquemment par le peuple Mauritanien, alors ni vous ni moi sont dupes, nous savons que le marabout etait là grâce aux militaires et surtout Aziz, qui a financé toute la campagne de sidioca et même aller jusqu'a "acheté" les voix de notre illustre Messoud, Ould Mawloud...et j'en passe, des promesses à ZZ en contre partie de c 14%, Aziz recevez tous les jours les notables des quatres coins de la RIM, toutes races, toutes ethnies confondues, ils les sommaient de voter sidioca et il s'en cachait pas sinon on n'aurait AOD comme président( l'écart etait minime)....

alors les gars, sidioca se reveille un beau jour d'étè oublie qu'il est là grace aux bidasses, trés mal conseillé, vire tout le monde c'etait audacieux sans compter sur le sang froid et la vivacité d'esprit de Aziz.

moi, je sentais venir ce coup de force soit par l'armée soit par le peuple ( vivement une petite révolution à la 1789) c permis de réver ou plus?

la RIM etait dans une impasse sur tous les plans, dans tous les domaines rien de changer, rien n'a bougé depuis quinze mois et vous regrettez sidioca?

cessez vos lamentations et prions pour la stabilité en RIM.

une dernière question, LM, t'a une dent contre la personne de Aiz ou c le coup d'état que tu n'aimes pas?

amicalemment,

Bilkiss
pour le coup d'état et le soutien inconditionnel de AZZIZ.

p.s: Pa Couly arrete de soutenir et vouloir le retour de sidioca, le cas de ton adoré taya n'a pas suffit comme leçon!!!!!

maatala a dit…

Salam

Le HMAR a dit:

"Le sens des interets superieurs du peuple Mauritanien".

Est-il de l'intérêt de la Mauritanie que sont destin soit entre les mains d'un putschiste ou d'un incompétent notoire sous l'emprise d'une mégalo,cupide et arrogante.

La peste ou le choléra, faite votre choix.

En démettant le caporal, azziz devient aussi de fait un ennemi de la secte DSF dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

J'apprecie bien la Sagesse de notre Bambara National Coulibaly. Il est tellement sage et honnete. Il n'est jamais aveugle par le emotions et fait preuve d'un realisme tres honorable.

Pour toutes ces raisons et d'autres, je souscris parfaitement a sa proposition a Aziz et demande ensemble avec lui a celui ci de revenir a la raison. Le coup est un echec cuisant, il ne va attirer a la Mauritanie que honte, privation et problemes.

Les gens qui tournent maintenant autour de lui ne sont que les pires laudateurs de ce pays qui ont sont alles jusqu'a embrigader notre legendaire opposition.

je demande aussi a Ahmed Ould Daddah de se joindre a cette approche.
Retablissez l'ordre constitutionnel, respectez les lois et vous allez voir que notre pays en ressortira grandi avec un bye bye definitif avec les coups d'Etat.

Remarque: il n'y a rien de plus vilain que les coups d'Etat. C'est la nudite d'une nation.

Vive la Mauritanie libre et democratique,
Vive tous les citoyens qui se sont ouvertement opposes au putsch


Mohamed Said Ould Ahmed

maatala a dit…

Salam

Chére BILKISS

"il n'y pas de politique qui vaille en dehors des réalités" De Gaulle.

Quelque soit l'issue de cette crise
il est impératif de tirer les leçons de celle-ci et commencer par modifier la constitution:

-Il faut passer à un régime présidentiel: le président doit mettre la main à la pâte au lieu de faire du tourisme.

-il faut supprimer le poste de premier ministre (inadapté et coûteux)

-Il faut supprimer le sénat (Sénateurs Mauritaniens, c'est le must du ridicule de plus coûteux)

- Supprimer le pouvoir de dissolution du président et celui de sa révocation par le parlement.

-Définir la place que doit occuper l’armée, pour cela s'inspirer de la doctrine Schneider.


CANALH; ce n'est pas le mur des lamentations , mais celui de la critique constructive, du débat et des propositions audacieuses.

Ce qui compte, ce n'est ni SIDIOCA Ni AZZIZ, mais le pays et l'avenir de nos enfants dit le FOU

maatala

bilkiss a dit…

mon chér ami M'ballal,

suis de retour, triste car j'ai pas ma place sur ce blog ( suis la seule à soutenir AZZIZ)!!!!!

la guetna, j'y vais pas ettmar iguendini, sans vouloir offusquée...

ma guetna à moi, ce sera plutôt Tougua ou Azzewl( poisson séché, mais c pas la période).

amitiés

LM® a dit…

Salut
Bilkis

il n'y a rien de personnel dans ma position je ne connais pas le général Azziz mais je trouve que la situation que nous vivons actuellement est entièrement de sa faute. tu le dis toi même:"nous savons que le marabout était là grâce aux militaires et surtout Aziz, qui a financé toute la campagne de sidioca et meme aller jusqu'a "acheté les voix de notre illustre Messoud, Ould Mawloud...et j'en passe".

malheureusement comme dit Maatala aujourd'hui nous avons le choix entre une peste démocratique et un le choléra imposé.

j'avoue que le premier blog après le coup d'état ça venait des tripes mais c'est à ça que sert un blog c'est spontané et c'est une réaction sur le tas, ce n'est pas réfléchi.

quand au contenu du blog je remarque que tu n'as pas lu le blog de kimporte on ne peut pas dire que c'est l'éloge de sidi.

mais à vrai dire comme scénario sortie de crise je pencherai pour que le pouvoir soit remis à Mbaré, qui lui au moins a une légitimité de vote, en attendant des élections.

bilkiss a dit…

chér Maata,

d'accord avec tes propositions mais pour concrétiser tout ça et faire de la RIM un Eldorado, il faut commencer par changer les mentalités ensuite viendra le tour de la constitution qui change d"un président à un autre (s'ils méritent d'être nommés ainsi) et selon leurs humeurs et leurs interêts bien-sûr.

pour Canalh, tu sais que c mon blog préferé et que je ne m'exprime nulle part ailleurs si on n'a plus droit à ça....... désolée, mes excuses.

amitiés

bilkiss a dit…

chér Ynnis,

merci pour le poème même s'il m'etait pas dédié, dés que je vois Bilkiss, je me sens concerner...lol

amitiés

Mballal a dit…

LM,

J`apprécie à plus d`égards, tes contributions sur ce blog, mais je ne peux apprécier cependant, du point de vue simple de l`éthique de bonne éducation, cette maniére, quelque peu maladroite de ta part, même si nous ne partageons pas souvent les mémes approches, cette constance chez toi, de répondre à mes interrogations qui te sont parfois adressées, par l`anonymat.

Je sais bien que les blogs sont faits, pour assurer un échange spontané d`idées, d`opinions et de concepts, souvent diamétralement opposés.

Je sais cependant, qu`il est aisé de rétorquer pour dire ici, non, vous parlez de quoi, ce n`était pas moi l`auteur!

Faithfully.

maatala a dit…

Salam

Cher Bilkiss

Le mur des lamentations ne t'est pas destiné.

C'est ma façon à moi de dire que pleurer sur notre sort ne nous avancera à rien.

Tu es ici chez toi, au même titre que nous tous, je dirai même plus au vu du bizutage que tu as du subir.

Fraternellement


maatala

bilkiss a dit…

LM,

tu me rassures, tu es contre tout coup de force c ça, contre la violence.

nous sommes tous finalemment adeptes de la doctrine Ghandi, pas de violence.........
surtout moi qui est sensée être plus fragile et plus sensible.

le blog de Kimporte (bien trouvé ce pseudo) je l'ai lu, j'ai tout lu d'ailleurs, mais c plein d'amertume, de désolation de pessimisme et bcp de critique envers Ahmed Ould Sidi Baba, que je ne porte pas trop dans mon coeur, mais je suis par principe contre le jugement et la critique des personnes qui ne sont pas à mon avis imprégnées dans la gabégie ni la destruction de la RIM.

amitiés

Mballal a dit…

Bleighiss,

Je te cherchais sur tous les blogs, et lorsque je n`ai pas eu de tes traces, je suis parti visiter tous les oeasis de l`adrar, que je ne connais pas suffisamment bien, j`étais chercher dans les oeasis du Tagant, en Inchiri, à Tiris, mais veinement.

Je suis content, de te voir finalement, abandonner ta position d`opposante farouche.

Happy to see you back again!
TAKE CARE.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"‘’Sidi O. Cheikh Abdallah, une présidence pour rien ?’’,

Le Président de la République désigné en mai 2007 par les Mauritaniens, M. Sidi O. CHEIKH ABDALLAH aura connu en quinze mois une impressionnante série de déboires, allant de la simple maladresse à la faute politique, en passant par l’erreur de jugement, montrant par là qu’il n’était pas taillé pour cette fonction à haut risque, et que son maintien en place était rien moins que souhaitable pour le pays.

Dans la maladresse et l’erreur de jugement, je classerai deux choses distinctes :

- Ses déclarations de l’été 2007, à peine élu, dans lesquelles il annonçait au Mauritaniens, en pleine crise d’alimentation en eau (qui avait atteint plus de 6.000 UM la tonne en juillet 2007), qu’il ne pouvait rien faire pour eux en la matière et qu’il fallait attendre plusieurs années avant qu’ils soient alimentés correctement.



Un Président est nommé, non pour son confort ou celui de son entourage, mais pour régler immédiatement les problèmes les plus aigus de la population, autrement sa présence n’est pas nécessaire…

- Son acceptation, puis son soutien, de l’initiative, très malvenue, de son épouse de sortir de la réserve (qu’elle n’a d’ailleurs pas eu), en créant une prétendue Fondation, chargée de soulager les Mauritaniens dans le besoin.

Nous étions quelques uns, à l’époque à dénoncer ce symbole ridicule et dangereux, et à en prévoir les conséquences, désastreuses, pour l’image que laissera ce Président.

Et l’Histoire, impitoyable, est en train de nous donner raison sur ce point : il semblerait que cette Fondation ait bénéficié de largesses financières indues et d’avantages divers, dont certains proviennent, d’organismes publics ou assimilés.

La Procapec ferait notamment l’objet d’interrogations à ce sujet et un contrôle de cette institution nous éclairerait sur ce point.

Dans la faute politique, je classerai son échec dans la constitution d’un Parti du Président, et la nomination de son Secrétaire Général comme dirigeant de ce parti, sans constitution d’un bloc majoritaire, oubliant un principe pourtant élémentaire : sans majorité parlementaire stable, un Président et un Gouvernement n’ont aucun moyen de gouverner un pays, quel qu’ils soit.

Et la fuite en avant n’est pas finie : après avoir menacé de dissoudre l’assemblée, le Président a été obligé de ‘’manger son chapeau’’, et de renvoyer le gouvernement de son cœur, pour un autre beaucoup plus terne.

Mais le mal était fait, le roi mis à nu, et les députés, ayant sonné l’hallali, sûrs de leur fait, et en pleine conscience de leur force, n’avait plus aucune raison de faire un quelconque cadeau à un Président affaibli de tous les côtés, et dont la population elle-même ne voulait plus après ses déclarations de la funeste année 2007, encore plus critique pour le pays que l’année 1983, dite ‘’de tous les dangers’’.

A partir de là, les observateurs locaux s’accordaient sur un point : les jours du Président sont comptés, et il tomberait comme un fruit mûr, soit par un retrait forcé suite à une épreuve de force avec les chefs de l’armée (ce qui s’est finalement produit), soit par une démission forcée consécutive à des législatives anticipées, qu’il aurait de toutes façon perdu.

A partir de là, le chœur des pleureuses internationales qui sanglote sur la mort de la ‘’jeune démocratie mauritanienne’’ peut prêter à sourire.

La situation est plus complexe que cela, et je serai enclin à penser qu’on a davantage mis fin au règne assez néfaste d’un sous-Suharto Mauritanien qu’à une expérience démocratique originale.

Pour ma part, sans préjuger de ce que sera l’avenir, je donne crédit au Général Mohamed O. Abdelaziz, et à ses collègues du HCE d’avoir mis fin à cette expérience pénible et sans issue pour notre pays, sans tirer une seule balle de fusil, ce qui renforce l’union entre le peuple et une armée républicaine à nouveau garante de son unité.

Quant à la communauté internationale, dite ‘’le chœur des pleureuses’’, elle sort automatiquement le carton rouge des qu’on lui parle de débarquer un Président en place, fût-il un désastre pour son peuple, et une tare pour le pays.

En ce qui concerne le court bilan du Président, il sera rapide :

- Les réformes promises ont toutes échoué, sans exception :

- le Programme Spécial d’Intervention, qui devait coûter 40 milliards et bénéficier à nos populations n’a pas connu le moindre début d’exécution,

- Quant aux questions sensibles des réfugiés, de l’esclavage, et des droits de l’Homme, elles ont donné lieu à des gesticulations sans stratégie préalable, et à un catalogue de vœux pieux à usage extérieur, aucun des engagements internationaux pris par le Président n’ayant été tenu.

- Quant à la question, douloureuse, des réfugiés, une ANAIR, Agence pour l’Insertion des Réfugiées a été mise en place avec des moyens conséquents, mais les résultats sur le terrain sont très décevants, et les réfugiés débarqués du Sénégal sont devenus réfugiés dans leurs propres pays, sans aucune stratégie d’intégration.

Au total, l’histoire ne retiendra rien de ce Président, pape de transition sans énergie et sans relief, et dont nos généraux ont finalement fait œuvre salutaire de débarrasser le pays sans violence.

Il reste maintenant à écrire pour tous une page nouvelle pour notre pays, mais ceci est une autre histoire.

Ahmed Baba O. Hamoud ABDEL WEDOUD,
Economiste

maatala

LM® a dit…

salut

cher m'ballal

tu m'excuses mais sincèrement j'ai pas compris ce que tu voulais dire vraiment.

Anonyme a dit…

lm tu as bien compris m'balal t'as traité de hypocrite et de mal-élevé
alors ne fait pas la sourd oreille

bilkiss a dit…

chér M'ballal,

tu me cherchais là ou il ne fallait pas!!!!!!!!!!

et pour ma farouche opposition, j'y tiens encore, suis tjs égale à moi-même.

mais je fais de l'opposition logique, légitime, je m'oppose pas pour l'opposition........lol

bilkiss,
la révoltée

bilkiss a dit…

ano de 21 H 54,

personne n'a demandé ton avis, stp cesse ce jeu et arréte de semer la zizanie, t'es le perdant nul ne te prête attention.

bilkiss a dit…

qui c ce Encheff?
il me fend le coeur, il pourrait pas trouver meilleur, stp change de pseudo!!!!!!!

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Un putsch dirigé contre le RFD.

L’alignement de Ahmed Ould Daddah sur à la position des putschistes, qui viennent de déposer le Président Sidi Ould cheikh Abdallahi, est un raté historique que le leader du Rassemblement des forces Démocratiques regrettera toute sa vie.

Cette position insensée relève d’une cécité politique qui a toujours caractérisé les prises de position impopulaires ayant jalonné l’histoire de ce parti. Se proclamer démocrate et cautionner un coup d’état contre un Président légitiment élu est un paradoxe que seuls des hommes mus par des desseins inavoués peuvent commettre.

Ahmed Ould Daddah a, une fois de plus, manqué son rendez avec l’histoire, en prêtant le peu de crédibilité qui lui restait, à des hommes qui ont décidé, contre vents et marrais, à tuer l’espoir de tout un peuple.

Mais, ce que le leader du RFD semble perdre de vue, c’est surtout qu’en décidant de mettre fin au régime de Sidioca et en annonçant leur volonté d’organiser des élections présidentielles dans une courte durée, la junte militaire a déjà jeté son dévolu sur un candidat qu’ils vont installer et maintenir au pouvoir pendant les deux prochains mandats.

Devenu vieux et forcément inéligible, Ould Daddah ne pourrait plus aspirer à la magistrature suprême et c’est ainsi que les menaces (règlement de compte, poursuite judiciaire, enquêtes sur les fortunes douteuses) tant redoutés par la classe politique corrompue seront conjurées à jamais.

En réalité, Ould Daddah, malgré les nombreux efforts qu’il déploie pour paraître aimable sa forte personnalité et son caractère à l’arrache clou ont toujours inspirés peur et méfiance chez beaucoup d’hommes et de femmes qui continuent aujourd’hui encore à détenir les rênes du pouvoir en Mauritanie.

Tous les moyens sont bons, pourvu, qu’ils ne parviennent pas au pouvoir. Ahmed ne doit pas oublier que les militaires ne l’ont jamais soutenu. Le seul qui a eu à le faire tardivement et en désespoir de cause, c’est l’ex Président Ely Ould Mohamed Vall.

Une autre raison du désaveu du leader du RFD est liée celle-là au vaste sentiment de dégoût et de mépris que ses positions ont suscité. Se joindre aux invétérés laudateurs qui ont accompagnés tous les régimes pour justifier « arguments » à l’appui les motifs qui ont conduit à la destitution du Président de la République est un comportement inconcevable de la part d’un leader politique qui faisait de la loyauté sa ligne de conduite.

En réalité, cette sortie malencontreuse n’a produit que l’effet contraire. Au lieu de discréditer le Président déchu, les propos de Ould Daddah, adressés à un homme maintenu en résidence surveillée, l’ont plus desservi, qu’ils n’ont contribué à le faire apparaître sous son beau jour.

Enfin, il est nécessaire de souligner que malgré leur « maturité politique » et leurs « positions de principe » que les responsables du RFD arborent fièrement, nous avons assisté à leur infantilisation de la part de certains qui les ont mené de bout en bout par le bout du nez.

Enrôlés, embrigadés et chosifiés, les députés de ce parti ont prêté main forte à des causes futiles et très éloignées des intérêts du pays. Le RFD payera cher pour cet égarement.

Khalil Sow


maatala

Yanis le R. a dit…

Cher LM,

J'ai eu ton message sur skype, j'aurai sans doute quelque chose à offrir mais en partage (lol)...
A bientôt.

Chère Bilkiss,

J'avais pensé te faire un clin d'oeil en parodiant "ton" poème mais l'heure était grave et il fallait garder son sérieux...
Tu ne m'en voudras pas?
Pour toi, je reproduis le poème parodié une première fois ici (et sur Cridem) au moment du vote pour élire les sénateurs de l'Etranger par les sénateurs de l'intérieur! Nos vilains sénateurs avaient accepté, sans une seule voix contre ou au moins neutre, la parodie de démocratie d'élection des sénateurs des mauritaniens de l'Etranger, qui méritait ainsi bien une parodie de poésie... Pourtant, c'étaient les mêmes qui reclamaient plus de transparence et de justice quelques mois plus tard...
Cette fois-ci, quel que soit ce que Sidioca a pu faire, le régime actuel est illégitime et n'a aucun droit de prendre la Mauritanie et la jeune démocratie en otage.
Et Dieu sait que je connais mieux et apprécie ces officiers supérieurs, plus que Sidioca, mais pas là, quand ils commettent un hold up...

---------------

La démocratie assassinée!


Merci à vous,
Merci à vous

Assassinée, notre bien aimée, la Démocratie !

Vous pourrez dès lors
Sur la tombe de la martyre
Porter votre funèbre toast

Assassinée la Démocratie !
Est-il un pays au monde,
Qui assassine l'espoir ?

Ils t'ont tuée, Démocratie !
Quel peuple celui-là qui assassine
Le chant des rossignols !

Il n'y a plus que des tribus tuant des tribus,
Des renards tuant des renards,
Et des araignées tuant d'autres araignées

Démocratie, toi la martyre, toi le poème,
Toi la toute-pure, toi la toute-sainte
Le peuple de Mauritanie cherche sa reine des yeux,
Rends donc au peuple son salut !

Démocratie !
Sommes-nous une fois encore
Retournés à l'époque de la Jahilia ?
Voilà que nous revenons à l'ère de la dictature

S'ils avaient au moins libéré une olive
S'ils avaient au moins restitué une orange
On pouvait discuter...

Au cours de l'instruction je dirai :
Le voleur s'est déguisé en général,

Je dirai au cours de l'instruction
Que je connais les noms, les choses, les prisonniers,
Les martyrs, les pauvres, les démunis

Je dirai que je connais les bourreaux qui ont tué ma bien aimée
Je reconnais les figures de tous les traîtres

Je dirai que leur vertu n'est que prostitution
Que leur piété n'est que souillure

Je dirai que notre combat pour toi est pur mensonge
Et qu'il n'existe aucune différence
Entre politique et prostitution

Je dirai au cours de l'instruction
Que je connais les assassins

Je dirai que notre siècle mauritanien
Est spécialisé dans l'égorgement du jasmin,
Dans l'assassinat de tous les prophètes,
Dans l'assassinat de tous les messagers

Même les yeux noirs
Les Généraux les dévorent
Même les tresses, mêmes les bagues,
Même les bracelets, les miroirs, les jouets

Même les étoiles ont peur de ma patrie
Et je ne sais pourquoi

Même les oiseaux fuient ma patrie
Et je ne sais pourquoi

Même les étoiles, les vaisseaux et les nuages,
Même les cahiers et les livres,
Et toutes choses belles
Sont contre mon pays

Je dirai au cours de l'instruction
Comment ma biche fut tuée
Par l'épée des Généraux

Tous les bandits, de l'océan à l’Azawad
De Ouad Noun à la vallée
Détruisent, incendient, volent,
Agressent, violent les lois
Comme le veulent les Généraux

Tous les chiens sont des agents
Ils mangent, se soûlent,
Sur le compte des Généraux

Pas un enfant qui naisse chez nous
Sans que sa mère un jour
N'ait visité la couche d’un enfant des Généraux,
Pas une tête ne tombe sans ordre des Généraux

Les faux prophètes sautillent
Et montent sur le dos du peuple,
Mais n'ont aucun message !

Les vilains Généraux,
Les acolytes sauront un jour
Qu'ils ont tué notre bien aimée,
la Démocratie...

bilkiss a dit…

Yanis le Roi Soleil,

notre sage sur Canalh, désolée de ne pas partager ton avis, mais c ça qui fait la richesse d'un débat.

tristounette pour notre si jeune démocratie, qui tenait à peine debout
faisant ces premiers pas.....comme un enfant!!!!!!!

je pense que sidioca, devenait une embûche à notre démocratie avec toutes ces betises et son maigre bilan, trois gouvernements en moins de deux ans et rien de palpable, même pas une lueur d'espoir à l'horizon, ce qui ne justifie pas le coup de force des bidasses, mais au moins avec eux on sait à quoi s'en tenir, on rève pas trop...
tu comprends ce que je veux dire!!!

p.s:
il est de Nizar aussi le poème?

Mballal a dit…

Ano: 21:54,

Ce n`est pas digne, ce que vous me faites dire à LM.
Non, ce n`est pas du tout, ce que je veux dire ici à LM.

Yanis le R. a dit…

Bilkiss,

Tout mon respect pour ton opinion mais il ne faut pas reclamer la démocratie sans respecter par la suite ses règles, mêmes amères et difficiles soient elles, sur le moment...

C'est bien de Nizar, le poème parodié, dédié à sa femme morte dans un attentat à Beyrouth pour libérer...la Palestine!
Une autre aventure ambiguë...

bilkiss a dit…

bilkiss, ah bilkiss qu'est ce qu'elle n'a pas fait dire à Nizar, sa mort est une grande perte et le robuste Nizar n'a pas pu supporter.... il a succombé!!!!!
Bilkiss, travaillée à l'Ambassade d'Irak à Beyrouth c ça....bref

comme moi, j'ai pas pu tenir, elles sont trop amères à mon goût, les régles de la démocratie
qui sait, AZZIZ a fait des tas de promesses peut-être par lui que sera instaurée une vraie démocratie, espèrons-le.

RIM a dit…

je réitère ma question pourquoi ces démocrates qui n'arrêtent pas de faire des marches de soutien au CMJD, oh pardon HCE, (c'est que ça sent le réchauffé tout ça) pour prêter allégeance au suzerain, n'ont ils pas fait des marches réclamant la démission de Sidi?

bilkiss a dit…

alors les gars!

vous, qui pronnez, la démocratie, l'unité nationale, vous étes mauvais joueurs!!!!

vous me boudez, car je partage pas vos opinions, vos points de vue...

comment, voulez-vous qu'il ait, une démocratie au vrai sens du terme, une liberté d'expression, une union nationale????

on n'est quatre ou cinq individus quasi permenants sur ce blog est on n'arrive pas à s'entendre ni moins accepter l'avis de l'autre, et vous osez réclamer la démocratie???????

c bien ce que j'avais répondu à Maata, il faut commencer par changer les mentalités d'abord est avant tout, et en premier les intellos!!!

bilkiss
plus que révoltée

rim a dit…

Bilghiss
on ne peut pas prôner la démocratie et soutenir des coup d'état cad l'ingérence des généraux dans la politique , que dis-je le kidnapping de nos votes par un général.
pourquoi veux-tu que je donne mon avis, ni que tout un peuple donne le sien; s'il suffit que ça dérange le plan de carrière d'un général pour qu'il décide que ça ne compte pas?
depuis quand tout la population mauritanienne est elle mineure et sous tutelle militaire, pour qu'ils décident à notre place ce qui est le mieux pour nous?
désolée mais la démocratie n'a plus droit de cité dans ce pays, depuis qu'un certain général en a décidé autrement.

Anonyme a dit…

13.08.08 21:58
Initiative de Soutien au Mouvement Correctif du 06 août 2008.

Après le grave revers qu'a essuyé le processus démocratique dans le pays, caractérisé par des échecs à presque tous les niveaux, notamment en ce qui concerne l'amélioration du niveau de vie du citoyen et ses aspirations légitimes à mener une vie décente, d'avoir accès aux soins et à l'éducation,

Les trois Gouvernements, mis en place depuis le 19 avril 2007 jusqu'au jour du 06 août 2008, étaient incapables de trouver des solutions concrètes aux problèmes des populations, et ce, malgré les espoirs mis et la conjoncture politique et économique favorable.

La déception des Mauritaniens était grande, non seulement en raison de l'incapacité de l'ancien Président et ses cabinets ministériels d'améliorer la situation économique d'un pays mis à genoux par une meute de pilleurs de biens publics durant des décennies, mais surtout en raison d'une régression marquée par la nostalgie des pratiques d'antan, à savoir le retour en force des responsables de la gabegie de l'avant 03 août 2005.





À cela s'ajoute le fait que la direction des affaires publiques du pays a été conduite d'une manière très personnelle et unilatérale, tout en marginalisant les compétences nationales.

Cette dérive était inattendue d'un Président au profit duquel une large frange de la population a mis un grand espoir pour qu'il s'attelle à résoudre les problèmes auxquels le pays est confronté, notamment ceux qui ont un impact direct sur la vie quotidienne des populations et celui des réformes des institutions de l'État.

Après ce revirement, il était logique que la situation atteigne une impasse, engendrant des extrapolations et tensions politiques dont l'explosion n'attendait qu'un déclencheur. Suite à ce blocage, la situation a basculé dans la matinée du 06 août 2008.



À cette occasion, fidèles à leurs principes, à savoir :

- L'unité nationale et sa préservation ;
- Leur attachement à la démocratie pluraliste comme méthode de gouvernance pérenne et immunisée contre les les soubresauts de toute nature ;
- La nécessité à ce que l'État procure un niveau de vie décent, la santé et l'éducation pour l'ensemble de la population ;

- La nécessité de lutter contre la corruption dans les institutions de l'Etat et de l'éliminer ;
- La réforme des institutions de l'État qui passe inévitablement par l'éradication du favoritisme et du clientélisme, avec l'adoption effective du critère de la compétence pour l'accès à tout poste de responsabilité publique ;

Les initiateurs de la présente initiative manifestent, en leur nom et au nom de leurs bases populaires, leur appui au Mouvement Correctif du 06 août 2008, conformément à ses principes rendus publics et expriment leur entière disponibilité à coopérer avec la nouvelle direction pour que le pays retrouve sa stabilité et renoue avec un processus démocratique réel, préservant les intérêts supérieurs de l'État et du Peuple mauritanien.

Vive la République Islamique de Mauritanie unifiée, démocratique et prospère!

Nouakchott, le 10 août 2008



---------------------------------------------------------------------------



Signataires:



- Ahmed Ould Moustaph, Officier retraité, titulaire d'un Master II Recherche (DEA) ;
- Docteur Abderrahmane Ould Sidi Mohamed, Médecin ;
- Mohamed Lemine Ould Habib, ex Capitaine de l'Armée ;
- Ishaq Ould Sidi Ali, Cadre au Ministère du Pétrole et des Mines ;
- Ahmedou Ould M'Barek, ex Capitaine de l'Armée ;
- Ramdhane Ould Mohamed Ould Ramdhane, Cadre de la Santé ;

- Sarra Sall, titulaire d'un diplôme universitaire ;
- Lemmeima Mint Sidi Mohamed, Professeur au Lycée Commercial ;
- Ely Ould Krembelle, ex Capitanie de l'Armée ;
- Ahmed Vall Ould Elemine, tiutlaire d'une Maîtrise en Economie, Technicien Supérieur Labo ;
- Mohamed Ould Sidiya, ex Capitaine de l'Armée;
- Meimouna Mint Taleb Ahmed, titulaire d'un diplôme universitaire.

Yanis le R. a dit…

Chère Rim,

Il n'y a pas malheureusement de réponse à ta question!
Nous avions tjs été habitués à applaudir le suzerain du moment et c'est tjs apparemment et malheureusement ainsi...
La démocratie était dès le départ "une offrande de nos tuteurs auto-proclamés", et nous n'avions cessé de le dire sur CanalH, en mettant en garde tout le monde sur la possible dérive d'un pouvoir, dit démocratique, dont l'arrivée et la mort étaient annoncées...
Comme la pomme d'Adam, la démocratie devait sans doute expier nos péchés...

bilkiss a dit…

Rim,

suis contente qu'il ait une nana sur ce blog.

mais depuis quand le peuple mauritanien est consulté en quoi que ce soit????

et depuis quand est-il maître de sa destinée????

on ne faisait que subir, et c pas la faute aux généraux (ni à Voltaire, c peut-être la faute à Rousseau), depuis la nuit des temps!!!!!

au temps de feu Mokhtar Ould DADDAH
c'etait le parti unique PPM et ça continue....

bcp d'eau a coulé sous les ponts, ça change rien, c à nous de savoir si nous devons tjs subir ou faire subir notre choix...qui n'est autre qu'une vraie démocratie.

pour votre avis, vous avez raison ne le partager pas avec moi.

amicalemment

RIM a dit…

chère bilghiss
ce n'est pas la faute à Voltaire mais en l'occurrence c'est bien celle d'un général.
mais il parait que c'est juste une erreur de casting, il fera mieux la prochaine fois et l'acteur sera mieux choisi quelqu'un qui sache bien son scripte et qui ne fait pas de malheureuses improvisations.
le seul hic où trouver les figurants-votants pour pouvoir monter la pièce.
et puis apparemment les mécènes ne se bousculent pas pour financer la pièce.
je suggère au général de trouver le financement dans le bas de laine de la FKB.

bilkiss a dit…

Rim,

le Général sait bien ce qu'il fait, c pas du cinéma, la preuve il a bel et bien délogé sidioca!!!!

pour les scenarios, le script et les castings....etc c pas son genre, le Général c plutôt de l'action, et pour ça pas nécessaire
les figurants
il n'a besion de personne, la démocratie il l'instaurera au nez et au vu de tous.

on ne pourra jamais le remercier assez, pour cette réalisation.

pour le financemment, vous trouvez pas, que c un peu méchant de parler du bas de l'ex-premiére dame et de surcroit de sa fondation, qui a mon avis est la source de tous nos malheurs (point de presse à Madrid)

amitiés

RIM a dit…

chère bilkiss
on s'est mal compris je parle de casting parce que Sidi c'était le choix du général, ils l'ont d'ailleurs reconnu tous les deux.
c'est une pièce de théâtre car en fait de démocratie on nous livre un candidat tout prêt.
et les figurants c'est nous autres votants, mais si ce coup-ci il se passe de votants c'est tant mieux mais c'est difficilement alors une démocratie.
le bas de laine en l'occurrence ça veut dire économies.

kimporte a dit…

bilquiss finalement tu es plus intéressante quand tu cites gavroche d'une manière si fluide au lieu de jouer la sotte, ce que tu réussis d'ailleurs très mal malgré tous tes efforts, prends ça pour un compliment et ne me dis pas merci, tu le vaux bien , je t'aime bien aussi va

pour le reste, ce commentaire d'un certain " Mohibaba", sur cridem, j'espère que ce qu'il dit est faux car si c'est vrai alors je prendrais tout de suite et sans réserve le camp de aziz

j'ai toujours attaqué mais surtout défendu le vieux à cause de mes fameux calculs, mais diable, ce texte m'a touché, je ne suis pas sensible à l'intox mais écrire c tout ce que je sais faire et le ton de ce commentaire ce n'est pas le ton de quelqu'un qui ment, si on passe ce monsieur au détecteur de mensonge , il réussira le test

ce monsieur est persuadé de ce qu'il écrit, y a qu'à voir l'exemple pathétique de la voiture pour étayer ses propos , on sent quelqu'un de sincère mais sans trop de preuve

si ce qu'il dit est vrai, alors le doute n'est plus permis et ceux qui savent que ce qu'il écrit est juste et qu'il défendent la légalité alors sont aussi des criminels car alors ce que A.O.D nous a sorti du chapeau au sujet de dissoudre les parti est aussi possible à terme, de la main de sidi baba le baron du prds, de là que aziz a été piégé par une idée machiavélique du gourou

ceux qui savent ce genre de vérité se doivent de défendre aziz, croyez bien que ce que j'écris là et dur pour moi-même mais j'ai comme un doute

suis-je victime ce soir d'une faiblesse dûe à la fatigue, ou diable me suis-je complétement trompé au sujet du vieux

est-il si vieux au point qu'on peut en son nom faire les pires manigances sans que cela n'arrive à ses oreilles, est-il berné par sa propre famille jusque-là

je n'en sais plus rien, tout ce que je sais c que aziz est tombé dans un piège de ses ennemis du prds , les grands barons

ce soir je ne sais plus, et comme je l'ai écrit plus haut, " que ceux qui n'ont pas de camp ce retirent du débat", je me retire avec ce doute terrible qui me laisse dans le noir complet

je me rappelle soudain cette phrase de pascal: " je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorgés"

regardez sur cridem la photo de aziz et A.O.D, sous l'article qui dit aziz a reçu tout le monde les parti et tout: regardez comme A.O.D semble quasiment soutenir aziz effondré dans son siège

il y a des gens dans ce pays qui savent au-delà de l'intox la vérité alors si c vrai vous devez rejoindre aziz car si c vrai alors à terme c'est fini de la démocratie avec le vieux les siens et l'armée de sidi baba le funeste gourou

ça ira sans doute mieux demain inch'allah mais quelqu'un de sérieux et d'informé peut-il,please, un jour ou l'autre, confirmer ceci de Mohibaba" sur cridem


" Nul n'ignore que SIDIOCA malgré l'air d'ascétisme qu'il affiche n'a jamais été qu'un personnage corrompu durant toute son histoire.

Sous le règime de Mokhtar Ould Daddah, il a été le premier à permettre à son épouse de conduire la voiture du Ministre ce qui normalement est interdit car seul le chauffeur officiellement affecté à le droit de conduire la voiture officielle. Déjà à cette époque c'était Khattou la Ministre.

Sous le régime de Taya, et la fameuse affaire ahmeyda Bouchraya au cours de laquelle un pillage systématique de toute la réserve de la Banque Centrale en devise a été faite sur de SIDIOCA et Dieng Boubou Farba alors respectivement Ministre des Finances et Gouverneur de la BCM pour acheter à leur compte un parc d'attraction en espagne. Cet acte vandale démontre à bien égard l'esprit sans scrupule de SIDIOCA. Un parc d'attraction cette idée ne peut venir que de la tête de Khattou.

SIDIOCA au sommet de l'Etat, c'est l'investiture d'El Vessad dans toutes ses dimensions.

Le famille impériale s'est répartie les tâches.

D'abord la création de la Fondation KB qui est en fait un filet placé pour capter toute aide humanitaire, et même parfois celle bilatérale ou multilatérale qui puisse être adressé à la Mauritanie.

Le rôle de Abderrahman Hamma Vezzaz MAED dont le frère Mohamed Lemine était le bras droit de KB et l'administrateur réél de cette Fondation est d'aplanir les mécanismes pour permettre à KB de dévier l'aide pour l'orienter vers KB.

La création d'une kyrielle de sociétés fictives pour absorber la majorité des marchés de l'état.

Ces marchés sont cédés le plus souvent dans un gré à gré ou un simulacre de passation de marché aux multiples sociétés fictives créées par la famille SIDIOCA (femme, enfants et frères, gendres, prétendants & Co.)

Depuis la création de cette Fondation diabolique et des ces sociétés maléfiques, les Organisations de la Société Civile mauritanienne, les bureaux d'études, les Centres de Recherches, les ?Sociétés et entreprises du secteur privés, les entreprises d'habitat etc… commencent une à une à mettre les clés sous le paillasson.

La famille impériale a englouti tout. Le résultat: la pauvreté, la famine, la maladie sont allés crescendo.

Parmi la foule de sociétés qu’ils ont montée, une qui s’appelle SMART qui veut dire intelligent en anglais. Oui smart parce qu’un en un temps record, ils se sont emparés de Tout.

De la location des avions avec ould M'ghamboj, à la distribution de l’informatique au gardiennage, aux études et recherches, au courtage, aux travaux de génie civil .... Tout, Tout.

SIDIOCA a parait- il donné à ses enfants en matière de pillage, le même conseil que le vieux laboureur quand il disait " ne laissez nul part ou la main ne passe et repasse".

Quant à lui SIDIOCA, il avait pour mission dans ce système diabolique de nommer les proches, frères, cousins, gendres et futurs gendres à des postes clés de l’économie mauritanienne pour permettre de verrouiller sa manouver machiavélique de pillage des ressources de cet état pauvre.

Ainsi, il a nommé des membres directs de sa famille à des places comme rien que pour le village de Lemden :

- Le Conseiller à la Communication ( en l’occurrence la fille du président qui d’ailleurs cachait sous ce titre plus d’un)

- L’Adjoint au Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie

- Le Directeur Général du port Autonome de Nouakchott,

- Le Directeur Général du Port autonome de Nouadhibou

- Le Directeur Général de la SNDE

- Le Secrétaire Général de la Mauritel (Le plus haut poste dans cette société pour un mauritanien, la direction étant réservée au marocain)

- Le Représentant du Port autonome de Nouadhibou à Nouakchott,

- Un Directeur Central à la Mauritel

- En plus de plusieurs autres nominations de directeurs régionaux dans des départements sectoriels …

Sans compter les autres nominations pour la tribu et les groupes tribaux qui gravitent autour dans le Brakna. (Conseillers principaux à la présidence, Premier Ministre, Ministres, ambassadeurs, directeurs centraux, secrétaires généraux….).

Jamais, le clientélisme, le despotisme et le favoritisme n’ont jamais atteint ce niveau.

SIDIOCA doit répondre, lui et sa famille de tous ces actes devant la justice. Non seulement il a trahi l’espoir des mauritaniens, mais il a jusqu’à la dernière minute en tant que PDG de ce système SMART fait obstruction à toute possibilité de mise en place de commissions d’enquêtes qui dès lors qu’elles toucheront l’un de ces points l’ensemble des crimes économiques, financiers et peut être même sociaux vont se mettre à nu comme des pièces de dominos.

яimσ a dit…

salut ,

Une police qui matraque et lacrymo en l'air , c'est quoi ce delire !?
Vous avez dit des acquis de la transitions , pardon ?

J'avais oublié que la manif n'était pas autorisée (faut un papier) , ce qui a donné par exemple le droit aux flics de se faire parmi la foule une députée .
Et s'il vous plait poignardez le président de l'assemblez pendant qu'on y est .Du moment que ce là vous ramène le calme comme avant (quand ça?) , foncez y !


Voilà qu'on se rappelle de nos martyrs lors des émeutes de la faim , que certains émeutiers n'ont pas dit leurs derniers mots .
C'est peut etre le moment pour regler ça sur le terrain .

Comme aziz qui dit choisir la mauritanie à a place de sidi , le peuple en fera autant pour la police .

_____________________________
Abdelli lui aussi saute dans le convoit de khattou , bon débarras et bienvenue à la azizi attitude
________________________________


bonne nuit

bilkiss a dit…

je sais ma chère amie, là se trouve le noeud du différend entre le parrain et son protegé.

justement, ces économies viennent d'oû? si c pas les caisses de l'état

aux dernières nouvelles, elle n'a pas gagné au loto (jack pot) elle n'est pas devenue subitement l'unique héritière d'un richissime cousin lointain.

pour la démocratie, le Général promet qu'il y aura des elections libres le plus tôt possible, et c bien-sûr le peuple mauritanien qui est le premier concerné (alors ne ratons pas cette occasion d'or), mais ce même peuple doit savoir choisir, nous portons tous nos espoirs, nos rèves sur lui, il nous décevra pas j'espère!!!!
bien que:
" tout peuple, mérite son dirigeant"

amitiés

kimporte a dit…

pour ceux qui l'ignoraient gentiment...merci d'ailleurs...

kimporte c'est...

bilkiss a dit…

Kimporte,

merci pour le soutien et le compliment assez nuancé, qu'importe c bien un compliment et je l'acceptes volontiers, ils deviennent si rares les hommes galants sur ce blog..lol

un petit interlude pour retrouver notre humeur d'antan....tu permets LM

vlane a dit…

...c'est moi tout simplement

salut

Anonyme a dit…

Bouteflika ne recevra pas un second couteau tant que l'UA n'a pas dit ok. D'autant plus que Aziz and Co envoient 200 GIs et plus dans le Nord au moment ou l'Algerie a des problemes avec les US qui ont soutenu la position marocaine sur le Sahara et il y a de fortes presomptions que Aziz est pro marocain. Les GIs sont pour protegr le frnt mauritanien certainement comme les hostilites maroco-sahraouies (Algerie) vont commencer, selon les ires de la ministe de l'ducation sahraouie il y a une semaine. y a rien a expliquer car le oup 'etat est anti-constitutionnel. Meme si on utilise un cousin a Aziz, chercheur a Harvard, pour expliquer les raisons du coup de force contre idioca. Il ne faut pas compter sur l'Algerie pour abandonner ses principes de leadership. L'interview de Ould Mohamedou sentait la grosse ficelle.

N.B:

(i) comment vous allez les gars. Bonjour Kimporte.

(ii) surveillez la propagande cote manace islamiste. C'est du montge comme la drniere fois. C'est pour preparer quelque chose pour mettre ls islamistes sous les verrous (dans tous les cas les verrous, c'est la ou il faut mettre les islamistes et ce serait la seule bonne chose que Aziz ferait - lol).

(iii) vos me manquez les gars. Je suis a vous des que je finis d'accoucher. Je vous lis avec plaisir.

A-
=========


Algérie : Bouteflika refuse de recevoir l’envoyé spécial de la junte mauritanienne

L’Algérie a réclamé mercredi le «rétablissement de l'ordre constitutionnel» en Mauritanie dans sa première réaction au renversement par l'armée du président élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

La position officielle algérienne a été exprimée dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères à l'issue d'une rencontre du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, avec le général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, envoyé spécial mauritanien, porteur d'un message du général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte mauritanienne, au président Abdelaziz Bouteflika.

Le général Ould Cheikh, accompagné du ministre mauritanien des Affaires étrangères Abdallah Ould Benhmida, n'a pas été reçu par le chef de l'Etat algérien, qui a chargé M. Messahel de le rencontrer, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères.



M. Messahel a "réitéré à cette occasion, la position constante de l'Algérie qui condamne les changements de pouvoir en violation des règles constitutionnelles" et "rappelé à ses interlocuteurs la nécessité pour la République soeur de Mauritanie de renouer avec l'ordre constitutionnel en rétablissant, dans leurs fonctions et prérogatives, toutes les institutions du pays", selon le communiqué.

Le ministre délégué algérien a rappelé que "cette position de l'Algérie se confond avec celle des organisations internationales, particulièrement celle de l'Union africaine qui, à travers son acte constitutif et sa résolution 142 adoptée à Alger lors du sommet de l'OUA de 1999 et confortée par le sommet de Lomé en 2000, a clairement et sans équivoque condamné tout changement politique en violation des règles constitutionnelles", souligne le communiqué.

Il a aussi souligné "la nécessité pour les responsables mauritaniens d'œuvrer à la préservation des institutions démocratiques que le peuple frère mauritanien s'est données souverainement et de s'engager résolument dans la recherche de solutions à la crise qui affecte le pays, en privilégiant la voie du dialogue et de la concertation".

"Cette voie demeure, pour l'Algérie, la seule à même de préserver la cohésion sociale et l'unité du pays, garants de la stabilité, de la sécurité et des intérêts supérieurs de la Mauritanie", conclut le communiqué du ministère.




Tout sur l'Algérie







--------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------



Alger demande "le rétablissement de l'ordre constitutionnel" en Mauritanie
ALGER - L'Algérie a réclamé mercredi "le rétablissement de l'ordre constitutionnel" en Mauritanie dans sa première réaction au renversement par l'armée du président élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

La position officielle algérienne a été exprimée dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères à l'issue d'une rencontre du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, avec le général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, envoyé spécial mauritanien, porteur d'un message du général Mohamed Ould Abdel Aziz, chef de la junte mauritanienne, au président Abdelaziz Bouteflika.

Le général Ould Cheikh, accompagné du ministre mauritanien des Affaires étrangères Abdallah Ould Benhmida, n'a pas été reçu par le chef de l'Etat algérien, qui a chargé M. Messahel de le rencontrer, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

M. Messahel a "réitéré à cette occasion, la position constante de l'Algérie qui condamne les changements de pouvoir en violation des règles constitutionnelles" et "rappelé à ses interlocuteurs la nécessité pour la République soeur de Mauritanie de renouer avec l'ordre constitutionnel en rétablissant, dans leurs fonctions et prérogatives, toutes les institutions du pays", selon le communiqué.

Le ministre délégué algérien a rappelé que "cette position de l'Algérie se confond avec celle des organisations internationales, particulièrement celle de l'Union africaine qui, à travers son acte constitutif et sa résolution 142 adoptée à Alger lors du sommet de l'OUA de 1999 et confortée par le sommet de Lomé en 2000, a clairement et sans équivoque condamné tout changement politique en violation des règles constitutionnelles", souligne le communiqué.

Il a aussi souligné "la nécessité pour les responsables mauritaniens d'oeuvrer à la préservation des institutions démocratiques que le peuple frère mauritanien s'est données souverainement et de s'engager résolument dans la recherche de solutions à la crise qui affecte le pays, en privilégiant la voie du dialogue et de la concertation".

"Cette voie demeure, pour l'Algérie, la seule à même de préserver la cohésion sociale et l'unité du pays, garants de la stabilité, de la sécurité et des intérêts supérieurs de la Mauritanie", conclut le communiqué du ministère.

AFP - 13 août 2008 18h33

bilkiss a dit…

si ce que Vlane ou Kimporte a balancé sur le blog s'avérait vrai, il n'a que trop bien fait le Général et sa junte, c presque incroyable, là il surpasse taya et ment tolba (pa couly ente vem) en si peu de temps, que serait devenue la RIM s'il avait mené à terme son mandat????????

je veux ni y penser ni l'imaginer pauvre RIM adorée.

Anonyme a dit…

MAURITANIE : DECLARATION DES CADRES EXPATRIES
Après quelques semaines de crise politique, entre le Président de la République et son Gouvernement d'une part, et des dizaines de parlementaires de sa majorité d'autre part, des officiers supérieurs de l’armée mauritanienne organisent un putsch, suite à leur limogeage par décret présidentiel. Les putschistes installent un Haut Conseil d'Etat (HCE) composé d’officiers de l’armée, pour la plupart membres de l’ex-Comité Militaire pour la Justice et la Démocratie.
Le Président de la République, le Premier Ministre, le Ministre de l’Intérieur et d’autres hauts fonctionnaires sont arrêtés, sans effusion de sang, et mis en résidence surveillée. Le nouveau pouvoir maintient le fonctionnement de l'Assemblée Nationale et du Sénat, de même qu'il promet de respecter les libertés publiques et d’organiser dans un «délai bref», une élection présidentielle. Les déclarations solennelles du HCE n'apportent aucune précision sur l'échéance du vote, encore moins sur la possibilité ou non, pour ses membres, de s'y présenter.
En dépit des erreurs manifestes du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, et l’impasse consécutive à la grave crise politique, le Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés (CCME) estime que le Coup d’Etat est une option inacceptable. En effet, le coup dEtat constitue une remise en cause de la volonté exprimée par le peuple Mauritanien lors des élections présidentielles d’Avril 2007, et de ce fait, un recul majeur de la démocratie.
En conséquence, nous, membres du Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés (CCME) :
1/ Condamnons, fermement, le putsch du 6 août 2008 et exigeons la libération inconditionnelle et le retour dans ses fonctions du Président de la République, ainsi que la libération de tous les détenus d’opinion.
2/ Engageons les autorités, à établir, d'urgence, les conditions d'un large consensus des mauritaniens, autour d'un retour impartial et sous contrôle international, au plein exercice de la démocratie.
3/ Appelons nos compatriotes à se mobiliser, dans un sursaut civique, pour émanciper, enfin, la République de la tutelle de l’armée; de l'influence des cadres et notables tribaux ; de l'impunité, de la corruption et du trafic d'influence. Des maux qui brident toute perspective de réforme en Mauritanie.
4/ Demandons, à la communauté internationale, de ne pas abandonner le peuple mauritanien à son sort incertain.
Dimanche, 10 août 2008

Pour le CCME,

Le Coordinateur Général
Ahmed Ould Sidi

Le Collectif des Cadres Mauritaniens Expatriés CCME) regroupe plus de 150 professionnels opérant dans tous les continents, au sein de la fonction publique internationale, d’universités de renommée, du secteur privé, ou exerçant des fonctions libérales.

Anonyme a dit…

Vous avez lu l'intrview de Ould Mohamedou avec un journal algerien pour justifier le coup d'etat? C'st dans taghadoumi. Mon dieu.

Anonyme a dit…

Je crois que lekhbar tebgue vidar et une emanation des militires pour critiquer leurs ennemis. Lisez attentivemnt. A-

Anonyme a dit…

Bilkiss et Maata,

Etes-vous vraiment des democrates?
Quand allez-vous cesser d'avoir cet esprit paternaliste envers notre peuple?
Les Mauritaniennes et les Mauritaniens ont fait un choix qu'il faut imperativement respecter.
C'est quand meme sauvage et barbare de se reveiller un beau matin et se proclamer president de la republique en violation flagrante avec la constitution et les lois en vigueur dans notre pays. Les lois existent pour eviter l'anarchie et proteger les citoyennes et les citoyens. Si nos lois ne peuvent pas proteger le president de la republique, que faut-il dire a' propos des citoyennes et des citoyens ordinaires.
C'est tout de meme honteux de dire que nous sommes habitue's aux coups d'etat et qu'il faut continuer ainsi. Les mauvaises habitudes doivent cesser. Il est temps de commencer les bonnes manieres.

Maata,

Je n'ai pas de temps pour repondre a' tes insultes. It's time for you to grow up and take the high road.
KATLAKE T'CHEYCHIRE! LAHGAKE TIKBIRE!

Anonyme a dit…

Franchement c'est triste de lire que 40 senateurs et 67 depute's soutiennent le coup d'etat.
Les faiseurs de nos lois doivent tout au moins savoir que TOUT coup d'etat est illegal et illegitime.
J'ESPERE QU'ILS ONT LU LA CONSTITUTION DE NOTRE PAYS.

Anonyme a dit…

Une liste de Boghé



Nous publions avec le désenchantement qui accompagne tout papier d'analyse cette liste de personnes qui pensent parler au nom de Boghé. Des cadres qui se croient investis d'une telle mission et qui servent la même soupe à tous les régimes qui passent. Sous Ould Taya, on les surnomait les "Zoulous". Sous Elys, ils se drapèrent de l'habit des "indépendants" . Sous Aziz, ils se cherchent. Nul doute, après cette liste qui applaudit la violation de la constitution et qui s'oppose ouvertement à la démocratie, ces cadres vont passer au service après vente. Comment peuvent-ils parler au nom de Boghé qui les a désapprouvé avec force lors des élections législatives au profit du maire Bâ Adama Moussa, lequel est le seul politicien proche du peuple. Dommage que cette liste recyclée soit trop vue, n'ait rien fait pour Boghé. Même pas un jardin.

Les signataires

Bâ Elhadj Abdoul, sénateur
Rabi Chérif Aidara, Sénatrice
Mohamed Salem Ould Nagi, Suppléant sénateur
Wane Ismaila
Kane Elimane
Ngaïdé Lamine Kayou
Yall Zakaria Alassane
Diallo Mamadou Bathia
Wane Sada
Mohamed El Hadi Massina
Lam Mamadou
Kelly Oumar
Niang Idriss
Lam Mamadou Amadou
Bâ Amadou Diam
Aily Ould Abed
Mohamed Ould Babou
Abdi Vall Ould Abdellahi. Source: mauriweb.

Anonyme a dit…

shame on you n' your idol it’s time to find another one he just kill him self

ENTOME T'CHIFOU
ENA N'CHIFE

maatala a dit…

Salam

-------------------------------
Une pensée à sidioca
-------------------------------

Sidioca est l'objet d'une campagne de démolition( Azziz , daddah ), sur lui et sa famille pesent de graves accusations.

pourquoi sa famille ne porte pas plainte, afin que la vérité éclate enfin.

Car si, c'est la bande à AZZIZ qui fait les enquêtes , il y a de forte chance que celles-ci se fasse uniquement à charge.

Les innocents ne craignent pas la vérité dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

SIDIOCA

"41 Sénateurs et 67 Députés se déclarent pour le putsch


Eydé Ould Moulay
Mohamed Mahmoud Ould Sidi Ould HAnenna
Chrif Ould Khatry
Cheikh Ould Zein
Moulay Chrif Ould Moulay Driss
Hammoud Ould Abdelkader
Mohamed Ould Bekar
Eslemhoum Mint Abdelmaleck
Aïnina Ould Eyih
Mohamed Cheikh Ould Dedde
Doro Sow
Mohamed Mahmoud Ould Hammé Khattar
Rabia Cherif Haïdara
Mohamed Ould Sid'Ahmed
Sidi Mohamed Ould Sid'Brahim
Maalouma Mint Meïddah
Ahmed Salem Ould Bekar
Sidi Mohamed Ould Taleb Abdallahi
Mohamed Ould Balla
Yenjé Ould Ahmed Challa
Diop Abdoulay Demba
El Hadj Abdoul Bâ
Mohcene Ould El Hadj
Mohamed Ould Choummad
Yacoub Ould Mohameden
Ahmed Salem Ould Bekar
Ahmed Salem Ould Mohamed Sidiya
Mohamed El Moktar Ould Zoughmane
Yahya Ould Abdelgahar
Ahmed Mahmoud Ould Mohamed Saleck
Sidina Ould Didi
Mohamed Ould Beïbou
Mohamed Lemine Ould Bneïjara
Tayeb Ould Sid'Ebatt
Mohamed Ould Evelouatt
Diyéh Ould Cheikh Saad Bouh
Abdhoum Ould Khalil
Cheikh Ould Mohamed Znagui
Rev'a Mint Ahmed Nalla
Aïchetou Mint Taleb
Nah Ould Moulay



Députés (67) :


Lalle Mint Hacena Ould Ahmed Lebeïd
Hamidou Baba Kane
Mohamed Abdallahi Ould Mohamed Lemine
Mohamed Yahya Ould Mohamed Lemine
Abdarahmane Ould Mini
Nanne Mint Mohamed Lagdhaf
Hawa Traoré
Khatry Ould Ely
Fatimetou Mint Ahmed Yarba
Abdarahmane Ould Cheine
Louleïd Ould Weddad
El Arby Ould Jeddeïne
Cheikh Ould Hamdi
Qacem Ould Bellali
Ghleïwa Mint Ahdhana
Sid'Ahmed Ould Ahmed
Bouyé Ahmed Ould Chrif
Mohamed Mahmoud Ould Lematt
Mariem Mint Bilal
Yacoub Ould Moïne
Qrini Ould Mohamed Vall
Mintata Mint Hdeïd
Moustapha Ould Abeïdarahmane
Naji Ould Sidi Mohamed
Naha Mint Mouknass
Mohamed Aly Cherif
Taleb Ould Khlivé
Mohamed Ould Tourad
Vihel Man Ould Ghacha
Mahfoudh Ould Sidi
Taleb Moustapha Ould Mohamed Lemine
Ahmedou Ould Hammoud
Elbou Ould Mohamed
Sidi Ould Cheikh
Khaddad Ould Moktar
Mohamed Salem Ould Noueïgeud
Abdel Aziz Ould Moustapha
Mohamed Lemine Ould Sidi Mohamed
Sidina Ould Hadrami
Ahmed Babou Ould Babbah
Mohamed Fadel Ould Tayeb
Hamme Ould Moktar
Kaba Ould Elewa
Cheikh Ahmed Ould Khalifa
Mohamed Mahmoud Ould Ghazouany
Slama Ould Abdallahi
Mohamed Ould Bebana
Ibradima Kamara
Hbib Ould Djiah
Mohamed Abdallahi Ould Geullay
Mamadou niang
Aly Ould Tayeb
Moktar Ould Elemine
Houssein ould Ehmed El Hadi
Bâ Houdou
Mohamemeden Ould Mohamed El Alem
Mah Mint Semetté
Jemal Ould Yedaly
Mohamed Ould beïlil
Mohamed Salem Ould cheikh
Mohamed Abdarahmane Ould Tolba
Ahmed Ould Hafed Allah
Ahmedou Ould Abdelkader
Baba Ould Sidi
Sidi Mohamed Ould Maham
Mariem Mint Mahmoud
Mohamed El Moktar Ould Zamel


Ils t'embrassent aussi dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

The "HMAR" a dit

"Etes-vous vraiment des democrates?"

Soutenir et Réclamer le retour du caporal dictateur et après s'auto-proclamé démocrate.

Les torchons et les serviettes ne se mélangent pas dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

kimporte,bilkiss .......
shame on you n' your idol it’s time to find another one he just kill himself

ENTOME T'CHIFOU
ENA N'CHIFE

Anonyme a dit…

Délires Véridiques

Je dédie cette minable contribution à Courbely aux USA
Maata en France défense de lire

Je suis l’homme fort du pays
je t’avais permis de gouverner ; Aujourd’hui que tu désobéi et tu fais le malin ; je retire ma confiance ; va en enfer .
Tu pense que moi et mon pote Ghazouany on a sacrifié notre vie pour t’offrir un cadeau en or et sortir après de l’affaire humilies et aigris.

Sache que tout ce que je fais au matin du 3 août 2003 n’est pas pour toi ni pour le peuple et moins pour le pays , mais c’est pour les beaux yeux de ma femme Tekeiber Mint ENOUR pour venger son humiliation par Aicha Mint Ahmed Tolba d’avoir déchirer son passeport diplomatique devant une foule de femmes de la jet set nouakchtoise.

J’ai juré que je prendrai le pouvoir et humilie tout le monde je me suis servi du CMJD et mon couse ELYCOM , de toi pour faire de moi le plus gradé de l’armée mauritanienne , d’ une classe politique pourrie redevable et dépendante de moi taillé sur mesure et pour la cause.
La transition et la pause qu’on a marqué avec toi n’était que du passe temps et surtout pour se préparer et être à la hauteur.

J’ai humilié le peuple, le coup de force que j’ai mené pour t’éjecter l’on considéré comme une insulte.
Je ne les ai pas insulté puisque ils comptent guère pour moi .
Mes prochaines victimes c’est ELBOUSSATY GHAZOUANY quand j’aurai fini avec l’agité Daddah.
Les jeunes libres en mon temps vont prendre le chemin de prison ou d’exil…
Je m’appelle AZZIZ alias BOB DENARD
Et la partie est gangée , ma femme à passé des nuits dans la chambre a coucher de MINT AHMED TOLBA et moi j’ai reçu des delegations etrangeres , j’ai convoqué des acteurs politiques , les gens hypocrites opportunistes ,arrivistes m’ont applaudi … donc j’arrête ce jeu d’enfants ..
Cherchez moi une issue honorable…
Toi Couli t’en pas une …

A suivre

D.V.

Anonyme a dit…

ان الوضع الراهن يتطلب من كل مواطن غيور علي هذا الوطن ان يتخذ الموقف اللائق الا و هو لا لدوس علي هذا الوطن واليعلم الجميع ان الامر ليس في شخص الرئيس انا مثلا لم ولن ادلي بصوتى للرئيس الحالي و اقول الحالي لانني انا وجميع من يهمه شان هذا الوطن الحبيب نرفض وبشدة ان نقبل ان يدوس اي انقلابي جاهل كان اويدعي الدفاع عن المؤسسات الدستورية ايا كان العذر لا لا لا لن نتقبل به و اننى ليؤسفني ان اتلاقي نبا مساندة بعض الاحزاب السياسية لهذا الانقلاب السافر الذى و لو دل علي شئ لدل علي جهل مرتكبيه
ena n'chife

Anonyme a dit…

La grandiose de l’ALGÉRIE ne me surprend pas
La minabilité du Maroc non plus

Je suis fier d’être voisin de l’Algérie , le president BOUTEFLIKA a refusé de recevoir les putschistes et l’ALGÉRIE ne reconnaîtra pas le coup d’état et le BOB DENARD NATIONAL
Le Maroc a participé à la conspiration

Vive ALGERIA

Anonyme a dit…

Le ridicule ne tue pas ?

Le problème actuel de la Mauritanie est surtout dans sa classe politico-intellectuelle autoproclamé …
Boumedienne Ould BATTA, Moudir Ould BOUNA, Hassen Ould Labat.. La liste est longue. Ils sont tous des pourritures. Je me limiterais ici au dernier type.

Qui est ce Hassan Ould LEBATT ?

Mon compatriote (vrai patriote et honnête) Abdoul DIAGANA le cite dans un article comme un militant de droits de l’homme avec des panégyriques accordées a des pourritures tels que MOHSEN OULD HAJ ET SIDI MOHAMED OULD MAHAM ,mais je crois qu’il ne les connaisse pas assez.

Les droits humains et le progrès de la Mauritanie n’est pas la préoccupation de OULD LEBATT Ni de l’organisation à laquelle il appartenait, a savoir « conscience et résistance » (agence privée spécialisée en politique et renseignement).

Au contraire de quelqu’un qui ne le connaît pas, qui s’étonne de lire un démocrate, défenseur des droits humains, défendre les meneurs d’un putsch absurde et sans aucune raison d’être , sa position m’a pas du tout surpris puisque je connais parfaitement le mec depuis très longtemps.

Abdoul Diagana (STP)
Demande lui qu’est qu’il faisait chez Deddahi au moments des grèves avec jeunes à Nouakchott il te dira certainement s’il savait que tu es au courant : tout simplement des truc personnels.. Mais qu’est qui lie un jeune GOUNANY (de la tribu Tegounanette) avec un vieux Semesdi, directeur de la police politique , moi en tout cas j’en sais rien.

Demande lui qu’est qu’il faisait chez Haidalla avec son alter ego Sidi Ould Dawmane, pendant les présidentielles de 2003 , il te dira bauf , je le soutenait et j’étais son directeur de protocole … la réelle raison est pour Fouiner son nez dans ce que fait ou ne fait pas le candidat HAIDALLA.
Et en plus de tout ça on l’a encellulé avec lui pour deux raisons transmettre les échos des cellules et le réhabiliter en éloignant les doutes…

Hassen OULD LEBATT tout ça n’est nette et une personne comme toi ne doit pas prendre des positions tranchantes pareilles.
Tu dois tout simplement te casser loin dans ton Marseille avec ton épouse.

HASSEN tu te rappelle quand tu disais à tes amis je vais voir formula one , tu te souviens quand tu brade tes romans littéraires et philosophiques à tes potes , si tu te souviens de ça donc tu te souviendra de moi

On sait aussi HASSEN que tu a proposé tes services aux renseignements français, mais il en veulent pas ils ont des personnes à cent coudées au-dessus de toi.

Salut

MANGOULOU

Anonyme a dit…

Maata,

It's time to grow up and take the high road!
KHALI ANAKE T'CHEYCHIRE!
LAHGAKE TIKBIRE!
Mon bonjour a' ton epouse.

NGOULOU a dit…

MANGOULOU,
Qui croire? Ce que tu dis est grave mais de toutes les façons Lebatt et CR ont choisi leur camp, celui de la honte. Si ton ami Diagana est avec eux c'est bizarre parce que lui il condamne le coup. He must takes his responsablities and resign from CR.
Quant à toi on veut bien te croire mais il y a eu tellement de manipulations qu'on a peur de découvrir un jour que tu avais juste des problèmes perso avec Hacen. Peut être qu'il te fait de l'ombre ou que vous ne vous entendez plus c'est pourquoi tu l'attaques comme ça? Comment connais-tu tous ces details sur lui (Haïdalla y compris en cellule, Ould Dowmane...)? Peut être qu'on découvrira un jour que tu es aussi un agent des renseignements qui travaillait pour Deddahi? Ou que tu as dans ta famille un officier militaire ou des renseignements ou de la police et que donc tu es un jassous?

Anonyme a dit…

Kimporte , please , nous balancer ici le commentaire de Mohibaba dont tu as parlé . Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Mohibaba" sur cridem


" Nul n'ignore que SIDIOCA malgré l'air d'ascétisme qu'il affiche n'a jamais été qu'un personnage corrompu durant toute son histoire.

Sous le règime de Mokhtar Ould Daddah, il a été le premier à permettre à son épouse de conduire la voiture du Ministre ce qui normalement est interdit car seul le chauffeur officiellement affecté à le droit de conduire la voiture officielle. Déjà à cette époque c'était Khattou la Ministre.

Sous le régime de Taya, et la fameuse affaire ahmeyda Bouchraya au cours de laquelle un pillage systématique de toute la réserve de la Banque Centrale en devise a été faite sur de SIDIOCA et Dieng Boubou Farba alors respectivement Ministre des Finances et Gouverneur de la BCM pour acheter à leur compte un parc d'attraction en espagne. Cet acte vandale démontre à bien égard l'esprit sans scrupule de SIDIOCA. Un parc d'attraction cette idée ne peut venir que de la tête de Khattou.

SIDIOCA au sommet de l'Etat, c'est l'investiture d'El Vessad dans toutes ses dimensions.

Le famille impériale s'est répartie les tâches.

D'abord la création de la Fondation KB qui est en fait un filet placé pour capter toute aide humanitaire, et même parfois celle bilatérale ou multilatérale qui puisse être adressé à la Mauritanie.

Le rôle de Abderrahman Hamma Vezzaz MAED dont le frère Mohamed Lemine était le bras droit de KB et l'administrateur réél de cette Fondation est d'aplanir les mécanismes pour permettre à KB de dévier l'aide pour l'orienter vers KB.

La création d'une kyrielle de sociétés fictives pour absorber la majorité des marchés de l'état.

Ces marchés sont cédés le plus souvent dans un gré à gré ou un simulacre de passation de marché aux multiples sociétés fictives créées par la famille SIDIOCA (femme, enfants et frères, gendres, prétendants & Co.)

Depuis la création de cette Fondation diabolique et des ces sociétés maléfiques, les Organisations de la Société Civile mauritanienne, les bureaux d'études, les Centres de Recherches, les ?Sociétés et entreprises du secteur privés, les entreprises d'habitat etc… commencent une à une à mettre les clés sous le paillasson.

La famille impériale a englouti tout. Le résultat: la pauvreté, la famine, la maladie sont allés crescendo.

Parmi la foule de sociétés qu’ils ont montée, une qui s’appelle SMART qui veut dire intelligent en anglais. Oui smart parce qu’un en un temps record, ils se sont emparés de Tout.

De la location des avions avec ould M'ghamboj, à la distribution de l’informatique au gardiennage, aux études et recherches, au courtage, aux travaux de génie civil .... Tout, Tout.

SIDIOCA a parait- il donné à ses enfants en matière de pillage, le même conseil que le vieux laboureur quand il disait " ne laissez nul part ou la main ne passe et repasse".

Quant à lui SIDIOCA, il avait pour mission dans ce système diabolique de nommer les proches, frères, cousins, gendres et futurs gendres à des postes clés de l’économie mauritanienne pour permettre de verrouiller sa manouver machiavélique de pillage des ressources de cet état pauvre.

Ainsi, il a nommé des membres directs de sa famille à des places comme rien que pour le village de Lemden :

- Le Conseiller à la Communication ( en l’occurrence la fille du président qui d’ailleurs cachait sous ce titre plus d’un)

- L’Adjoint au Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie

- Le Directeur Général du port Autonome de Nouakchott,

- Le Directeur Général du Port autonome de Nouadhibou

- Le Directeur Général de la SNDE

- Le Secrétaire Général de la Mauritel (Le plus haut poste dans cette société pour un mauritanien, la direction étant réservée au marocain)

- Le Représentant du Port autonome de Nouadhibou à Nouakchott,

- Un Directeur Central à la Mauritel

- En plus de plusieurs autres nominations de directeurs régionaux dans des départements sectoriels …

Sans compter les autres nominations pour la tribu et les groupes tribaux qui gravitent autour dans le Brakna. (Conseillers principaux à la présidence, Premier Ministre, Ministres, ambassadeurs, directeurs centraux, secrétaires généraux….).

Jamais, le clientélisme, le despotisme et le favoritisme n’ont jamais atteint ce niveau.

SIDIOCA doit répondre, lui et sa famille de tous ces actes devant la justice. Non seulement il a trahi l’espoir des mauritaniens, mais il a jusqu’à la dernière minute en tant que PDG de ce système SMART fait obstruction à toute possibilité de mise en place de commissions d’enquêtes qui dès lors qu’elles toucheront l’un de ces points l’ensemble des crimes économiques, financiers et peut être même sociaux vont se mettre à nu comme des pièces de dominos.

Anonyme a dit…

Moulaye Ould Mohamed Leghzaf premier ministre pour un gouvernement des sefagas who is that zik?
ena n'chife

Anonyme a dit…

le commentaire est sous l'article de biladi " le général ...ou le second meurtre du père

voici le lien

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[swords]=e&tx_ttnews[pointer]=2&tx_ttnews[tt_news]=20918&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=8922c26146

Anonyme a dit…

shame on you sefagas et pour qui le minable soldat aziz
ena n'chife

Anonyme a dit…

علمت وكالة أنباء الأخبار المستقلة من مصادر في حزب التكتل أن الحزب سيشارك في الحكومة التي كلف ولد محمد الأغظف بتشكيلها من رئيس المجلس الأعلى للدولة وتقول ذات المصادر أن الحزب سيشارك بخمسة وزراء في الحكومة التي يتوقع أن ترى النور قريبا
no comment
ena n'chife

Anonyme a dit…

il y a persone de sérieux sur ce blog capable de démentir ce que nous apprend mohibaba:
l'affaire de la banque centrale: sidioca mouillé oui ou non?
le parc d'attration oui ou non?
et le reste les nominations: oui ou non?
il n' y a personne

c grave

Anonyme a dit…

لان هؤلاء الكلاب الصفاكه قد عاثوا في وطني المحبوب فسادا و على الارجح لا يريدوا ان يكتفوا من دون ملاحقات الاوقد اختاروا فل يكن
ena n'chife

Anonyme a dit…

Un nouveau site bilingue mauritanien, "La Caravane de l'Info".

A l'adresse:
http://www.humanlogos.com/

Un site qui publie tous vos articles! Enregistrez-vous et publiez!

Dr kleib ahmed salem a dit…

je viens d'apprendre le nouveau premier ministre de ce gouvernement (illégitime et hors la loi) Il s'agit de Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf,un ancien agent de ELY OULD MED VALL et OULD ABDELAZIZ entrepreneur à ses heures perdus. Il possede deux nationalités "belge et malienne". un vrai agent docile. Tout ce qu'il faut pour satisfaire l'appetit du general ould abdelaziz.
vive la mauritanie vive la république.

Anonyme a dit…

zz where are u you're the most big loser
anan'chife as well as zz

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"il y a persone de sérieux sur ce blog capable de démentir ce que nous apprend mohibaba:
l'affaire de la banque centrale: sidioca mouillé oui ou non?
le parc d'attration oui ou non?
et le reste les nominations: oui ou non?
il n' y a personne

-------------------------------

jusqu'à preuve du contraire , ce n'est que la triste réalité(Voiture SG,scandale de la BCM suivi de l'emprisonnement).


Par contre en ce qui concerne les nominations que SIDIOCA a faites, elle font partie de notre patrimoine culturel.

Qui chez nous ,une fois aux commandes qui ne nommera pas sa parentéle, je dis bien QUI.

Il aurait été souhaitable que lesdits parents aient à la limite les compétences pour exercer leur mission.

On peut toujours rêver dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

all pro-putsh
L'histoire vous jugera
ان كل هذه المهزلة سوف تنتهى و التاريخ سيحاكمكم
we'll (RIM) never forgive you
ena n'chife

kimporte a dit…

Merci maata

Si le conseil de sécurité , poussé par les usa, ( taqadoumy) décide d’examiner la situation en mauritanie s’en est fini de aziz et de l’opposition à tout jamais
L’app jouera un rôle déterminant si le conseil de sécurité condamne, aucune menace d’enquêtes ne pourra retenir l’app de lever toutes ses forces
Au niveau de l’armée les appétits se feront plus féroces
La mauritanie sera définitivement au bord de la guerre civile car les premiers qui allumeront le feu , c’est fini

Où est ahmedou oud abdallah à cette heure tragique pour le pays ?
Pas un mot rien, que manigance-t-il encore ?

Avec le conseil de sécurité : s’ils estiment que le nombre de députés qui soutiennent le coup est suffisant pour ne pas intervenir et estimer que ainsi va la politique en mauritanie alors ça passera sauf si certains décident de semer le désordre quand le sujet sera examiné

S’ils estiment par dogmatisme que seule la légalité compte et qu’il faut soutenir le front pour la démocratie alors s’en est fini pour aziz et l’opposition, mais aziz ce laissera-t-il faire et tous ces partisanns

Nous verrons bien, une chose est sûre :
Le vieux est un colis bien emcombrant, impossible de le retenir plus longtemps sans prouver la menace qu’il représente et donc légitimer le front pour la démocratie malgré le nombre de parlementaires qui soutiennent le coup, le relâcher impossible avant de nouvelles élections présidentielles qui seront en ce cas couverte par l’ombre de l’infâmie, quel dilemme et quel piège phénoménal pour aziz car si le vieux était bien aux mains de grands barons du prds qui veulent en finir avec aziz et retourner définivement à lancien régime alors nous sommes foutus

Si aziz et l’opposition sont finis que reste-t-il en face ? Le vieux et les brigands

Nous payons l’absence d’une minorité active à la quelle on puisse faire confiance et nous éclairer, nous avons plus que le choix faire confiance à des hommes intègres qui trahissent aujourd’hui ou les traîtres de toujours

Quel choix !

Quand une société arrive à ce degré de connivence avec l’exemple des forces du mal, et que petit à petit tout pourri sur le dos impassible de chacun, il arrive ce moment de décomposition que nous vivons où plus personne est innocents sauf le peuple berné , malheur s’il se réveille, malheur si les brigands l’agitent au nom de la démocratie, malheur au réveil désarticuler du peuple qui emportera tout le monde

A ce stade de décomposition souvent un lame de fond se lève et emporte tout le monde, chaos ou révolution ou les deux en tout cas tous les ingrédients sont là pour emporter tout le monde

Seuls survivront comme toujours les mieux cachés, les plus fourbes, je persiste et signe à force d’impunité les barons du prds sont à la manœuvre et c’est eux pour l’instant qui mènent l ejeu pendant qu’on met face à face aziz et la légalité restent qu’eux agitent la légalité qu’ils ont prostituée pour se servir du droit entre leurs mains corrompus comme d’autres se servent de l’armée

Et il n’y a rien à faire qu’à attendre et voir comment chacun prendra ses responsabilités

On n’arrête pas l’histoire, et les révolutions sont pas définition imprévisibles sauf après coup

C dur de ne pouvoir rien faire sinon tourner la tête de gauche à droite de la poudrière à la mèche allumée sans pouvoir ni éteindre l’une ni vider l’autre, ni prendre la fuite,juste faire sa prière et attendre un miracle en signant un testament qui laisse aux générations futur : l’impuissance des uns et la fourberie des autres

Anonyme a dit…

hatem rfd votre participation au gouvernement "jassous aziz" moulaye med aghzaf itchife quelle honte!!!
non vraiment vous n’avez peut-être pas suffisament d’énergie ou de volonté pour refuser au contraire quelle honte!!!!!!
ena n'chife

kimporte a dit…

A.O.D peut-il au moins quitter ce maudit statut de l’opposition qui ne lui revient plus. Les camps ayant pactisés les uns avec les autres et les uns contre les autres, A.O.D n‘est plus le chef de l’opposition

Aziz devrait proposer ce statut à Messoud et les autres surtout l’UFP qui ont tant intrigué pour le modifier, qu’ils le prennent ou le jettent qu’on en finisse au moins avec ce machin infâme

ouldmauritanie a dit…



Alors je le redis : le spectacle est ignoble. Une partie de nos politiques est ignoble. Les laudateurs sont ignobles.
Ils nous chantent «démocratie» mais ne sont même pas capables d’autoriser les anti putschistes de manifester. Ils nous chantent aussi «Constitution» : mais alors, au regard de cette dernière, il n’y a qu’un seul Président en Mauritanie : Sidi Ould Cheikh Abdallahi, seul garant du pouvoir légal. Lui et personne d’autre.
Tout ça pour ça….



Ouldmauritanie un fan de mimi.

Anonyme a dit…

je viens de voir la vidéo de l'officier
c'est toujours pénible de voir l'état physique de l'armée
que ce soit lors des sorties des casernes pour l'arrivée d'un hôte ou autre, même devant la présidence, ce qui frappe c'est la maigreur des soldats, ce qui en dit long sur beaucoup de chose
et quand vous parlez avec certains, ils se plaignent souvent de ne pouvoir avaler que la misère
c'est vraiment dramatique

Anonyme a dit…

Il serait très important que l'on dresse ici la liste de tous les safagas à la dictature de Aziz (ceux qui ont eu des postes , ceux qui ont soutenu et applaudi etc) san soublier AOD et ses amis, pour les connaître par la suite et les dénoncer comme personne sans confiance.
c'est vraiment urgent.

Anonyme a dit…

Qui est ce Boumedienne Ould BATTA et quelle est son appartenance politique?
J'ai entendu ca sur Aljazeera le nom du parti etait en arabe et je n'ai pas pu l'identifier.
Ce qu'on en sait est qu'il aplaudit bien pour ce putch.

Anonyme a dit…

Ahmed Ould Bettar

Un troisieme article sur Cridem et tu seras le directeur de l'AMI.

Continues!

Dans ce monde bas, ils y'en a qui ne perdent pas une seconde de ce "Mewsim"

MYGR

Anonyme a dit…

Sur la "Caravane de l'Info", un einformation de dernière minute:

Les sahraouis ne sont pas indifférents à ce qui se passe en Mauritanie.

C'est grave.

maatala a dit…

Salam

lu sur taqadoumy

"L'Épée de Damoclès du Conseil de Sécurité
14-08-2008
Des tractations seraient en cours, à New York, afin de soumettre, au Conseil de Sécurité, un projet de résolution sur la situation en Mauritanie. La proposition viendrait des États-Unis.

La perspective de cette réunion expliquerait l'envoi, hier, au Sénégal et au Burkkina Faso, d'une délégation présidée par le Colonel Ahmedou Bemba Ould Baye, le nouveau secrétaire permanent du Haut Conseil d'Etat.

Ouagadougou occupe, cette année, le siège de membre non permanent de l'Afrique au Conseil de Sécurité.

----------------------------------

Quelle sera l'attitude de la chine et de la russie?

Les Israéliens et les birmans ne craignent qu'une seule chose, les résolutions du conseil de sécurité dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Mes amis,
la dépréciation est généralisée, elle a commencé par le thé vert, les tissus, les serrures pour finir chez nos politiciens.

La baraka nous a abandonné ...

Plus de principe, ni parole, un pêle-mêle voilà aujourd'hui l'image que nous donnons aux autres.

Filsdubled

maatala a dit…

Salam

Quitte ou double

Les mauritaniens sont reconnus pour être frileux et omnibulés par la préservation de leur souveraineté:

- Il ne faut pas donner une mauvaise image du pays
-Il faut parler de la Mauritanie en Mauritanie
- Si les flamistes étaient mauritaniens , ils seraient venus lutter en Mauritanie.

Toute condamnation ou rétorsion aura un effet inverse, car elle réveillera leur nationalisme.

Ceci d'autant plus, qu'il ne croient en rien et surtout que Sidioca ne mérite pas autant au vu de ce qu'il a fait pour eux.

Au lieu de compter sur l'opinion internationale, il faut surtout compter sur les Mauritaniens pour changer le cours des choses.

C'est tout simplement en somme leur demander de changer de nature et de culture dit le FOU.


maatala

Anonyme a dit…

موقع إعلامي جديد ينقل لكم الخبـر كما
يِرد و التحليل بدون مجاملة

موقع الأخبار كل الأخبــار

" قافلة الأخبـار " على العنوان

http://www.humanlogos.com

Yanis le R. a dit…

J'ai cherché un de mes anciens messages sur le nouveau PM, mais je ne l'ai pas trouvé.
J'ai parlé de ce monsieur de la diaspora qui était un ami "intime" de Aziz pour occuper un poste important, notamment de PM, avant qu'il soit nommé ambassadeur à Bruxelles...
J'avais évoqué ce qu'on m'avait dit: le monsieur était responsable de forage de puits en Mauritanie et il a été généreux en choisissant les sites avec les membres de l'ancien CMJD...
Cela n'empêche pas qu'il soit effectivement un self made mauritanien, ce qui est toujours une fierté pour tous les mauritaniens de savoir qu'il n'y a pas et heureusement que des RV...
Je précise que cette affaire de forages dans les bleds de certains membres influents de l'ancien CMJD ne date pas d'aujourd'hui, il suffit de fouiller dans nos archives...
Voilà, c'était important pour moi de vous le rappeler à toute fin utile et surtout pour ne pas perdre le fil des évènements depuis un certain et heureux, 3 août 2005...

Yanis le R. a dit…

Le nouveau PM, Moulaye O. Med Lagdhaf n'est pas un diplomate de carrière comme l'affirme la très nulle AMI, mais un ancien professeur de chimie en Belgique...
Ce n'est pas la même chose, je crois sinon moi je pourrais bien être un chanteur d'opéra (ou plutôt d'opérette, ça me convient plus, lol) en ayant imiter une fois une voix de baryton...

Cent ans de soli(tude-loque)G.G Marquez a dit…

« Cent ans de soli-(tude et loque)» G.Garcia Marquez (on est donc loin, très loin du sil...) !
24 heures sans parler politique !Je vais me « balader en bon baladin » sans pour autant faire le pitre !Juste pour me dérider d’abord moi même, à force d’avoir broyé du noir des mois durant en parlant de Sidioca ,Azziz ,Taya ,de tous ces oiseaux de malheur et autres quolibets bien de chez nous !Ce soir donc pas politique ou presque !Allons donc voir du coté du pays du million de poètes à jamais fauchés et supplantés par les salves d’applaudissements des andouilles serviles et triomphantes!Soit ,Vlane par exp !

Il est assurément insaisissable ,ténébreux et excentrique ce sacré Vlane !Il est aussi meuble et remuant que les dunes d’Awkar ou celles d’Azefal ou alors comme les nuages vaporeux en lesquels se complaît tout poète !Il ne serait dès lors point surprenant que ses idées et opinions soient tout aussi mobiles et instables que le monde irréel et irréaliste qu’il s’est taillé à coup d’alexandrins ,d’acrostiches et autres compositions poétiques et lyriques!
Ce dandy promène sa silhouette à la plastique confuse de port en port comme un marin blanchi sous le harnais ou plutôt sous les houles et brises des mers du monde !
Mais à la difference des marins notre poète bourlingueur n’a pas de port d’attache !Et ,comme tous les matelots du monde ,il a des amantes voires des favorites dans chaque port de relâche !A ce train et à chaque mouillage (sic) Vlane essaimera bien trop vite sa fécondité hors norme aidant !
Alors pour fixer et amarrer cet aventureux et volage poète ,il n’y aurait qu’une seule et radicale solution :la castration intellectuelle pour ainsi dire !Et comme nous sommes nombreux à l’aimer ,moins de Vlane(s) il y aurait ,mieux ce serait !Ainsi en faisant de Vlane un poète eunuque on mettrait fin à sa duplication et à ses dédoublements :les copies de Vlane ne valant jamais l’originale débridés!
Mais lui,bougon, haussera les épaules en maugréant « Kimporte »!!

Yanis le R. a dit…

Mes félicitations pour tous les mauritaniens pour le titre de "prince des poètes", en langue arabe, obtenu par un mauritanien ce soir sur la célèbre émission de la télévision émiratie, très suivie dans tout le monde arabe pendant l'été.
A la première édition, l'année dernière, que j'ai critiquée ici du reste, la Mauritanie s'est placée en 2ème position avec la médaille d'argent (pour parler le language des JO), cette fois-ci c'est la médaille d'or de la poésie arabe! Une vraie consécration.
Nous en avons besoin, en ces temps d'incertitude...

Cent ans de soli(tude-loque)G.G Marquez a dit…

Correction:
Lire plutôt,
!Ainsi en faisant de Vlane un poète eunuque on mettrait fin à sa duplication et à ses dédoublements débridés :les copies de Vlane ne valant jamais l’originale!

(et non "l'originale débridés", pas de sens!)

Anonyme a dit…

Infos sur le nouveau PM

Un belge de nationalité
D’origine mauritanienne , de la tribu tejekanett de Nema, agent de renseignements marocains c’est dans ce cercle vicieux qu’il a connu Aziz.

Polygame

Marié avec une belge d’origine marocaine et une marocaine d’origine mauritanienne en l’occurrence Mint Ahmadou OULD Horma Ould Bebane.
Je ne sais pas est ce que la belge est au courant qu’il a une deuxième femme.

BA M’BARE est sauvé il n’est pas le seul haut responsable mauritanien a avoir la double nationalité qui n’est pas permis a ma connaissance par les lois mauritaniennes.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
kimporte a dit…

mon cher panda

passons...passons...tu m'as compris!

fauché! pas tant que ça: je roule en 528 de collection 6 cylindres essences, un peu veille mais tout même!

comment je fais?
je ne roule pas souvent!

bravo à l'émir ! puisse ses ailes de géant ne pas l'empêcher de marcher

lm d'ailleurs peux-tu mettre en ligne autre blog pour changer de sujet car à entendre les cris et les klaxons dehors, la mauritanie n'est plus divisée!

vive la poésie!
et diable qu'aziz libère le vieux !

amin.

Anonyme a dit…

A-
A- ,l'eléctron libre c'est les dates qui te sont montées à la tête ou quoi?
Ou alors en bon electron libre que tu es tu ne craindrais point les "chain reactions" ou pire "chain saw massacre" (film horreur) à la tronçonneuse!
Les copier-coller c'est mon fils agé de 3 ans qui en fait à la maternelle ,moi j'ai dépassé l'âge!
Je crois qu'après ton retour de la Gueitna ,je devrais songer à t'appliquer le remède de cheval éprouvé et de mon cru:"Jeghendi elli edwah iguindi"
Alors consomme modérément ces fruits du désert, comme la moutarde
ils peuvent monter au nez ou descendre on ne sait où!

"Harry,un ami qui te veut du bien"!

Cent ans de soli(tude-loque)G.G Marquez a dit…

Je l'avais bien prévue ,ta réaction:
"Mais lui,bougon, haussera les épaules en maugréant « Kimporte »!!"
C'est exactement ce que tu as fait en disant:
"mon cher panda

passons...passons...tu m'as compris!

NB:Relit bien ,je n'ai pas dit que tu serais fauché ,mais plutôt que les poètes de ta trempe ont été "à jamais fauchés et supplantés par les salves d’applaudissements des andouilles serviles et triomphantes!"
C'est plutôt un compliment ,mais j'avais déjà appris à mes dépens que tu n'aimais pas les compliments!(cf mon article réponse à Breidleil).
Et puis moi aussi je suis très radin en compliments ,je ne les accorde qu'avec une exagérée et quasi maladive parcimonie!

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 222   Suivant› Les plus récents»