mercredi 15 octobre 2008

Coup d’Etat en Afrique: Autopsie de la situation mauritanienne

Les « démocraties africaines » viennent encore d’enregistrer un cas particulier en Mauritanie, le mercredi 6 Août 2008. Le régime porté au pouvoir par des « élections démocratiques » a été renversé sans coup férir en une matinée.

C’est le régime démocratique le plus éphémère que l’Afrique ait connu. Moins d’un an et demi après l’investiture à la magistrature suprême de son pays de l’ex-président mauritanien Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, on se pose des questions sur son élection. Son accession au pouvoir n’était–elle pas le résultat de manœuvres obscures ? Comment comprendre la rapidité avec laquelle sa majorité s’est fondue ? Pourquoi des militants de l’ex-parti majoritaire ont-ils sauté de joie dans les rues de Nouakchott au lendemain de sa chute ? Les coups d’Etat ne cesseront jamais en Afrique avec les mascarades de démocratie. Le pouvoir est devenu l’instrument pour narguer les citoyens. Les vraies fausses démocraties seront toujours renversées, malgré le soutien des puissances obscures. Les élucubrations et les gestations de l’opinion internationale ne feront rien contre le verdict du peuple mauritanien La chute du régime était prévisible tant les bavures prenaient d’assaut sous son ère. Les grognes autour de la légitimité du choix du Premier ministre, de la corruption de la famille présidentielle, la cherté de la vie, le limogeage de certains responsables de l’armée sont autant de raisons qui indiquent à suffisance que ce président ne faisait nullement pas l’unanimité. En un mot, Il n’était pas soucieux du sort de son peuple. Ainsi, la junte militaire dirigée par Abdel Aziz a décidé de mettre fin à la gestion politique nouvel « homme fort » de la Mauritanie. Il faut dire que c’est un coup dur pour les démocraties africaines, mais il demeure tout de même qu’il vaut mieux arrêter la gangrène à temps que de la laisser pourrir.

Nous disons qu’il faut protéger et soutenir les pouvoirs qui agissent au nom du peuple et donner, avant qu’il ne soit trop tard, un coup de pied à ceux qui se foutent de l’intérêt national au profit de l’intérêt individuel.

Il ne sert à rien de nourrir des dictateurs endurcis qui finissent par tirer sur leur peuple. Le fait que le coup d’Etat ait été favorablement accueilli en Mauritanie montre l’isolement dans lequel le régime avait vite plongé. S’il a été « élu », on retient par cet évènement que le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a été destitué avec plaisir. Les leçons ne finiront jamais de nourrir les cœurs et les esprits des Africains. Pourvu que les auteurs de ce coup d’Etat restent fidèles à leurs engagements de défendre et de servir la Mauritanie. Il faut surtout saluer le courage des hommes politiques mauritaniens qui ne confondent pas l’ intérêt supérieur de la nation avec leurs intérêts personnels. En réalité, ce sont eux qui ont ouvert la voie au coup d’Etat en se désolidarisant d’un président cavalier qui ne doit s’en prendre qu’à lui-même pour avoir commis des maladresses qui coûtent cher.

Le meilleur pouvoir est celui qui respecte les droits individuels de l’homme ; c’est aussi un pouvoir qui fait le moins de mécontents. Il importe de souligner à l’adresse de nos dirigeants africains que seul Dieu est éternel dans son unicité et qu’un seul homme n’est rien sans les autres.

Mamadou Senou

L'indicateur Renouveau du 11 août 2008

360 commentaires:

1 – 200 sur 360   Suivant›   Les plus récents»
Ɔopiarpegar a dit…

HADHA IHACHEM HAD MAYEHCHIM

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

"Il faut surtout saluer le courage des hommes politiques mauritaniens qui ne confondent pas l’ intérêt supérieur de la nation avec leurs intérêts personnels. En réalité, ce sont eux qui ont ouvert la voie au coup d’Etat en se désolidarisant d’un président cavalier qui ne doit s’en prendre qu’à lui-même pour avoir commis des maladresses qui coûtent cher."

Quelqu'un peut me dire ce que ça signifie ? Merci pour votre aide.

copiarpegar

Anonyme a dit…

copiarpegar 15 octobre 2008 11:54

Merci, cet article de Beaufils Vincent, « Le Pape ou le Coran », est intéressant.
Les « banquiers » mauritaniens devraient le lire. Je leur donne le lien :
http://www.challenges.fr/magazine/
0135-016203/le_pape_ou_le_coran.html

Bebe BA a dit…

Mr Mamadou Senou,

Vous étes passé litteralement à coté.
Rien ne peut justifier un coup d'état et surtout pas les raisons que vous avez évoqué!!!!!!!!!
En disant que " les hommes politiques mauritaniens qui ne confondent pas l’ intérêt supérieur de la nation avec leurs intérêts personnels", vous avez tort pour la simple raison qu'on rend désormais que ce coup d'état (et la crise qui a suivi) n'est en fait qu'un vaste conflit d'intérêt! Que cela soit des Putschistes et ceux qui les soutiennent d'un côté et de leurs détracteurs, de l'autre.

Ɔopiarpegar a dit…

Ping invite les Etats membres de l’UA à ne pas reconnaître les auteurs du putsch

http://www.taqadoumy.com/fr/index.php?option=com_content&task=view&id=573&Itemid=28

copiarpegar

Anonyme a dit…

aux affricains & européens
(aux mauritaniens aussi).
1 - les coups d'état ne sont pas un mode d'alternance admis.
2 - la legitimité de Sidiok est douteuse, l'homme étant fabriqué de toutes pièces par l'armée.
3 - Le conseil constitutionnel est absent, aucune déclaration, aucune proposition.
4 - peut on annuler le deuxième tour des présidentielles 2007, partant des nouveux éléments concernant la legitimité de Sidiok (avec temoignages prouvant la manipulation et les malversations déjà dénoncées par certains candidats).
5 - les commisions d'arbitrage des jeux olympique ne se gène pas pour retirer une médaille (si un dopage est découvert après des années) peut on faire la même chose pour la présidence.
6 - on assiste souvent à des annulation d'élection en France, ils comprendront si Azir leur explique comment il a fait sidiok de toutes pièces.
7 - moi, j'ai compris tout de suite que sidiok était faux (sans parti sans argent sans objectif politique sans ...) c pourquoi j'ai voté daddah et j'espère que le conseil constitutionnel lui accorde la présidence sur les base des nouveaux éléments apportés par sidiok lui même , les militaires et les députés engagés dans la malversation.
8 - Avec de nouvelles éléctions les nouvelles forces du mal vont trouver la parade pour ouvrir la présidence à un autre complice : ce qui a marché avec Sidiok (& Taya car c la même équipe)peut marcher avec d'autres.

Ɔopiarpegar a dit…

Après un rencontre secrète avec Ould Abdel Aziz :
15-10-2008
Ould Daddah réconforte ses chances d'accéder à la magistrature suprême

Deux jours avant son intervention sur Voice of América, une rencontre a eu lieu, dans le plus grand secret, entre le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat (HCE) et Ahmed Ould Daddah, Président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD, opposition statutaire).

Selon nos sources, Ould Abdel Aziz a provoqué l'entrevue, dans le but de convaincre Ould Daddah de participer aux journées de concertations. Ould Daddah, en perte de vitesse et désireux de récupérer l'avantage qu'il a perdu sur Messaoud Ould Boulkheïr, répond à l'invitation.

Rappelons que Messaoud Ould Boulkhïr, Président de l'Assemblée Nationale, avait proposé, en début de semaine, une initiative de sortie de crise.

Qualifiée de "bonne base de négociation" par le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), l'initiative de Ould Boulkheïr semble bénéficier d'une à priori favorable de la communauté internationale et des partenaires de la Mauritanie.

Le lendemain de sa rencontre avec le chef de la junte au pouvoir, Ould Daddah recevait, dans son bureau, l'ambassadeur de France à Nouakchott Michel Vandepoorter. Peu après, le RFD commence à distiller, au compte-gouttes, des informations relatives à une initiative que le parti compte rendre publique, bientôt.

Les grandes lignes de cette initiatives, telles que l'indiquent les "fuites" du RFD, ce résument ainsi :

- Pendant les journées de concertations, les autorités proposent une période de transition d'un an, conduite par Ould Abdel Aziz, à l'issue de laquelle une élection présidentielle est organisée ;

- Aucun ancien Chef de l'Etat ne sera autorisé à se présenter à cette élection ; la réserve inclut donc les colonels Ould Mohamed Saleck, Ould Ahmed Louly, Ould Haïdallah, Ould Taya, Ould Mohamed Vall, le général Ould Abdel Aziz et, enfin, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi.

- Après tergiversation et âpres négociation, le RFD revendique son aval au plan et annonce, dans la foulée, la candidature d'Ahmed Ould Daddah à l'élection présidentielle qui se tiendrait lieu, selon les termes de l'éventuel accord secret entre Ould Abdel Aziz et Ould Daddah, au mois de novembre 2009.

Quant à l'avenir personnel de Ould Abdel Aziz, tout indique qu'il récupèrerait, automatiquement, la position acquise sous Sidi Ould Cheikh Abdallahi, en l'occurrence chef du cabinet militaire du Président de la République et commandant du bataillon de sécurité présidentielle (BASEP).
taqadoumy.com

Ɔopiarpegar a dit…

La France refuse d'accorder un visa au Ministre putschiste Mohamed Ould Moine

http://www.fr.for-mauritania.org/406-0-La-France-refuse-daccorder-un-visa-au-Ministre-putschiste-Mohamed-Ould-Moine.html

copiarpegar

Anonyme a dit…

Merci copiarpegar encore. Ceci nous permet de rester "focused" dans cette mare aux requins de la desinfo.

Anonyme a dit…

A la remarque : "Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), estime que votre initiative pour résoudre la crise est une reconnaissance, tacite, de l'inaptitude de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi à diriger la Mauritanie.


Ould Boulkheïr répond : "C'est un commentaire qui me laisse indiffèrent, puisqu'il vient d'une personne inconsciente et incapable de prendre les bonnes décisions politiques au bon moment. Je ne souhaite pas polémiquer avec les tenants de ce point de vue. Je n'ai jamais minimisé le rôle du Président élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Ceci dit, si le fait de qualifier quelqu'un d'incompétent pour occuper sa place, il y a belle lurette que le Président du RFD n'en serait plus Président, étant donné que ses insuffisances et ses erreurs son visibles par tous, à l'instar d'autres Présidents de partis.

http://www.taqadoumy.com/fr/index.php?option=com_content&task=view&id=577&ac=0&Itemid=34

Ɔopiarpegar a dit…

La France soutient le plan de Ould Boulkheire qui est attendu le 22 octobre à Paris

http://www.fr.for-mauritania.org/408-0-La-France-soutient-le-plan-de-Ould-Boulkheire-qui-est-attendu-le-22-octobre--Paris.html

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Entretien Exclusif avec SE Michel Vandepoorter : Ambassadeur de France en Mauritanie.

«Si malheureusement, le dialogue pouvait ne pas se nouer le 20 Octobre, si l’on s’apercevait que le gouvernement en place n’a pas du tout l’intention de s’orienter vers un retour à la légalité constitutionnelle, la lettre même des engagements pris par la Mauritanie, comme par tous les autres pays signataires des accords de Cotonou, ferait que des sanctions seraient décidées immédiatement.»

Les réunions de concertation entre l’UE et la Mauritanie seront entamées le 20 octobre. La France assure actuellement la présidence de l’UE.

Pour prendre la mesure des enjeux de ces concertations, le Quotidien de Nouakchott a rencontré Michel Vandepoorter, ambassadeur de France en Mauritanie.

Le Quotidien de Nouakchott : Excellence, on ne peut pas dire que vous entamez votre séjour diplomatique en Mauritanie sous les meilleurs auspices. Vous êtes accueilli, à votre arrivée, par une crise politique entre le président et le Parlement. Une crise qui finalement a évolué avec le coup d’Etat du 6 août 2008.

Michel Vandepoorter : Je voudrais d’abord dire que je suis très heureux d’être en Mauritanie ; que votre pays m’a tout de suite séduit. C’est vrai que les circonstances pourraient êtres plus détendues. Elles sont aujourd’hui difficiles mais cela fait aussi partie de ce qui peut attendre un diplomate.Moi, ce qui m’intéresse, c’est appliquer les programmes de coopération qu’on a vus apparaître au mois de décembre, lorsque j’ai su que j’allais me rendre en Mauritanie, et alors que se réunissait, à Paris, le Groupe Consultatif de la Banque Mondiale pour la Mauritanie. Il y a de belles perspectives de développement. Mais il s’agit aussi d’aider la Mauritanie dans des circonstances difficiles comme celles-ci. C’est comme cela que je conçois mon métier.

Le Quotidien de Nouakchott : La réaction de la France au coup d’Etat à Nouakchott a semblé mitigée, confuse. Tantôt le ministre français de la coopération annonce que la France est prête à soutenir une nouvelle transition en Mauritanie, tantôt c’est une position de condamnation plus affirmée par l’Elysée.

M.V : Non, il n’y a pas de confusion. Il n’y a qu’une seule position française.Cette position a été exprimée à plusieurs reprises dans des communiqués. Elle condamne clairement le Coup d’Etat du 6 Août.

Le Quotidien de Nouakchott : Toujours dans le cadre bilatéral, la France a unilatéralement, par rapport au reste de la communauté Européenne, décidé, le 13 août, le gel de son apport au développement symbolisé par le Document Cadre de Partenariat (DCP) pour un montant de 100 millions d’euros. Or, ce DCP fixe comme axes prioritaires l’eau, l’éducation, l’assainissement et la gestion des ressources naturelles. Des programmes qui entrent en droite ligne dans l’amélioration des conditions de vie des populations.

«Il faut pour que ce DCP soit bien appliqué qu’il exprime une relation de confiance avec un gouvernement démocratique…»

M.V : L’application du Document Cadre de Partenariat, signé en décembre à Paris, avec le gouvernement issu des élections de 2006 et 2007, fait partie d’une relation d’ensemble tissée entre la France et la Mauritanie . Il faut pour que ce DCP soit bien appliqué qu’il exprime une relation de confiance avec un gouvernement démocratique qui représente pleinement la nation Mauritanienne et avec lequel nous pouvons travailler. Comme vous le savez, nous avons condamné le coup d’Etat et donc nous estimons que le gouvernement issu de ce coup d’Etat n’est pas légitime.

C’est un gouvernement de fait .Il est vrai que nous avons annoncé le gel de notre coopération. Malheureusement, ce gel fait que nous n’étudions pas de nouveaux projets dans les secteurs que vous avez cités ; tout en mesurant bien que ces secteurs sont essentiels pour le progrès, le bien-être de la population mauritanienne. Mais, encore une fois, on ne peut travailler qu’avec un gouvernement qui représente vraiment toute la Mauritanie de manière démocratique. Je voudrais à cette occasion préciser que ce qui est en cours se poursuit.

«Nous avons exclu des mesures de gel, tout ce qui relève de la sécurité alimentaire.»

Nous continuons d’aider la Mauritanie dans le domaine de l’éducation. Rien dans ce domaine n’a été arrêté. Nous avons simplement dit que pour l’avenir nous n’envisagions pas l’exécution de nouveaux projets. De la même manière, nous avons exclu des mesures de gel des programmes qui ont un caractère humanitaire comme, par exemple, le programme du forfait obstétrical, lancé par la France en Mauritanie. C’est un grand succès qui est appelé, à mon avis, à servir de modèle pour toute la région .

C’est un programme très simple de mutualisation qui permet à toute future maman mauritanienne de bénéficier pour l’équivalent de cinq milles ouguiyas d’examens prénataux, d’une couverture médicale, d’un accouchement médicalisé quelles que soient les complications et les circonstances. Ce programme, on l’a vu, a permis à la Mauritanie de progresser rapidement vers deux objectifs du millénaire que sont la réduction de la mortalité maternelle et la réduction de la mortalité infantile .

C’est le genre de programme à caractère humanitaire qui persistera. De même, nous avons exclu des mesures de gel, tout ce qui relève de la sécurité alimentaire. La France a apporté une aide relativement importante à la Mauritanie lorsqu’il y a eu des craintes pour la sécurité alimentaire. J’ai eu le plaisir de signer avec le commissariat à la sécurité alimentaire, un accord, le 31 juillet dernier.

Le Quotidien de Nouakchott : Au sujet de ces relations bilatérales, celles-ci ont connu en 1999 un premier soubresaut avec l’arrestation en France d’un officier mauritanien. Elles ont aussi été touchées par l’attentat qui a coûté la vie à quatre touristes français en décembre 2007 ; un attentat à la suite duquel le Quai d’Orsay en tout cas semble faire une « mauvaise publicité » à la Mauritanie en déconseillant aux voyageurs français de s’y rendre. Et pour couronner le tout, vous avez reçu la protestation officielle du ministère des affaires étrangères mauritanien au sujet de l’invitation d’un membre de l’ancien gouvernement à une rencontre au Luxembourg. Toutes ces questions créent-elles une suspicion entre la France et la Mauritanie ?

M.V : Nous avons eu, effectivement, la douleur de perdre quatre de nos compatriotes dans un attentat à Aleg, le 24 décembre 2007. Mais évidemment, nous n’en tenons pas la Mauritanie pour responsable. Nous y avons vu malheureusement une nouvelle preuve que la Mauritanie était une cible du terrorisme comme d’autres pays voisins tels le Maroc, l’Algérie, l’Egypte mais aussi la France qui a connu des vagues d’attentats extrêmement meurtriers, il y a une vingtaine d’années. Cela nous incite à nous rapprocher encore davantage de la Mauritanie en vue de l’aider à combattre ce fléau qui touche beaucoup de pays à travers le monde.

A partir de là, nous avons une responsabilité à l’égard de nos compatriotes qui est de leur donner les bons conseils et de ne pas les laisser sans information.Mais il ne faut pas dire que la France décourage les français à venir en Mauritanie. Regardez bien la page conseils aux voyageurs sur le site de l’ambassade de France ou celle sur celui du ministère des affaires étrangères et vous verrez que nous conseillons la vigilance.

Ce qui est normal compte tenu du fait qu’en Mauritanie, comme en France et tant d’autres pays, il faut vivre avec ce risque terroriste ; Il faut donc prendre un certain nombre de précautions. En France, nous avons un plan « Vigipirate » qui fait qu’il y a des contraintes qui pèsent sur les français dans leur vie quotidienne en raison justement du risque d’attentat.

C’est malheureusement la même chose ici. Mais notre souci est de donner les conseils nécessaires aux voyageurs en faisant attention, par exemple, au développement du tourisme en Mauritanie. Lorsque nous recommandons aux français de voyager en groupe, c’est finalement les inciter à recourir aux agences de tourisme locales. C’est une mesure de son sens. S’il n’y avait pas le terrorisme l’amplitude du territoire mauritanien, l’isolement de certaines régions ferait qu’il serait préférable de circuler en groupe. Mais encore une fois, notre souci est de donner de bons conseils ; non de fermer des destinations.

Le Quotidien de Nouakchott : Il existe aujourd’hui, par rapport à la crise que traverse notre pays, une situation de fait. L’Armée a pris le Pouvoir et elle reste soutenue par une majorité d’élus du Peuple dont ceux de l’Opposition démocratique. De l’autre côté, le FNDD refuse cet état de fait.

En votre qualité spécifique d’ambassadeur de France en Mauritanie, vous qui avez rencontré tous les protagonistes de la crise politique, pensez-vous que les avis des uns et des autres seraient conciliables ?

« Les sanctions sont lourdes parce que l’UE est le premier bailleur multilatéral et parce qu’aussi les pays membres de l’UE sont les principaux bailleurs bilatéraux. Il faut donc éviter que ces sanctions se mettent en place parce qu’après il faudra des années pour rétablir les programmes de coopération.»

M.V : J’ai effectivement eu le privilège de rencontrer, ces derniers jours, un grand nombre de responsables politiques. Je souhaitais les rencontrer pour, d’une certaine manière, préparer la réunion de concertation avec l’UE qui se tiendra le 20 Octobre. C’est une réunion extrêmement importante parce que ces consultations s’inscrivent dans le cadre de l’article 96 des accords de Cotonou.Des accords que la Mauritanie, comme une centaine d’autres pays, a signés et ratifiés. C’est une offre de dialogue pour trouver le moyen de retourner rapidement et définitivement, nous le souhaitons, à l’ordre constitutionnel.

Mais il y a aussi et cela est prévu dans les mêmes accords la menace de mesures restrictives ; c'est-à-dire des sanctions pour le cas où la Mauritanie, en l’occurrence, ne prendrait pas d’engagements pour rétablir dès que possible la légalité constitutionnelle. Et compte tenu de l’importance de l’aide que l’UE apporte à la Mauritanie ainsi que celle apportée par les pays membres de l’Union, j’ai voulu souligner auprès de tous les responsables politiques l’enjeu que représentent ces consultations. Il faut que toute la classe politique considère bien que ce n’est pas la junte militaire qui a fait le coup d’Etat qui va se présenter devant l’Union Européenne.

C’est d’une certaine manière toute la Mauritanie qui est concernée. Il faut que votre pays puisse véritablement s’engager, grâce à l’offre de dialogue faite par l’Union Européenne, et qui se mettra en place dès le 20 Octobre, dans une voie de retour à la légalité constitutionnelle pour échapper à ces sanctions.

Ces dernières sont lourdes parce que l’UE est le premier bailleur multilatéral et parce qu’aussi les pays membres de l’UE sont les principaux bailleurs bilatéraux. Il faut donc éviter que ces sanctions se mettent en place parce qu’après il faudra des années pour rétablir les programmes de coopération.Il faut rappeler, dans ce cadre, que le Togo est resté isolé pendant quinze ans et que lorsqu’il est apparu que l’UE pouvait renouer avec ce pays, il a fallu près de trois ans pour remettre les choses en place.

Le Quotidien de Nouakchott : Justement quelle est l’efficacité de ces sanctions si leur impact est beaucoup plus ressenti par les populations que par les régimes en place ?

M.V : C’est vrai. Mais c’est comme je disais tout à l’heure à propos du document cadre de partenariat entre la France et la Mauritanie. L’aide au développement est une relation de confiance. C’est pourquoi l’on parle d’ailleurs de partenariat.C’est donc une relation de confiance entre deux gouvernements ou entre un ensemble d’Etats comme l’UE et un gouvernement. Il faut que cette relation de confiance puisse se nouer pour que les programmes bénéficiant à la population puissent prendre tout leur sens. De la même manière, tous les Etats y compris tous les gouvernements ont besoin d’aide extérieure pour appliquer leurs propres programmes.

Le Quotidien de Nouakchott : Il existe au plan interne plusieurs propositions parmi lesquelles la feuille de route des parlementaires favorables au renversement du président déchu ; mais il y a aussi une proposition récente du président de l’assemblée nationale. Mais toutes achoppent sur le rôle et le statut que l’on devrait accorder au président déchu ou encore au HCE. Dans son entendement l’UE parle d’un retour à la légalité par le rétablissement du président déchu dans ses fonctions. Pour la junte au pouvoir et la majorité des parlementaires, il ne peut en être cas. C’est plutôt un positionnement cornélien ?

«Les propositions de retour à la légalité constitutionnelle ne peuvent être que mauritaniennes»

M.V : C’est bien qu’il y ait des propositions mauritaniennes. De toute façon, les propositions de retour à la légalité constitutionnelle ne peuvent être que mauritaniennes. Il n’y a que les mauritaniens qui peuvent voir entre eux comment rétablir l’ordre constitutionnel. Je pense que –et c’est l’expérience d’un vieux diplomate- qu’il faut commencer par ce qui unit tout le monde.

De toutes les conversations que j’ai eues, j’ai bien le sentiment qu’il y a des éléments très importants sur lesquels toutes les parties peuvent se retrouver. Sur la base d’un socle de principes, d’idées, de préoccupations de voir la Mauritanie dans une impasse depuis plusieurs semaines, les parties peuvent engager un dialogue qui créera à un climat de confiance qui permettra, à son tour, de régler les problèmes les plus difficiles.

Ce qui est important et que j’ai souhaité dire à tout le monde, c’est qu’il faut que tous les responsables politiques soient associés à la recherche de cette solution. Le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi doit être libre de ses mouvements, de sa parole. Il doit pouvoir apporter sa contribution à la recherche d’une solution, comme le Général Abdel Aziz. Il faut que tout le monde se mette ensemble pour trouver cette solution.

« Le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi doit être libre de ses mouvements, de sa parole. Il doit pouvoir apporter sa contribution à la recherche d’une solution, comme le Général Abdel Aziz »

Le Quotidien de Nouakchott : Vous évoquez cette nécessité de convergence pour une recherche de solution. Le gouvernement se propose d’organiser des journées de concertation. Si ces journées interviennent entre deux rounds de consultations avec l’UE, vous y assisteriez ne serait-ce que pour contribuer à une éventuelle sortie de crise ?

«Si les journées nationales de concertation sont organisées par le gouvernement en place et les parlementaires qui le soutiennent, sans la participation du reste de la classe politique, on reste dans l’hypothèse d’une consolidation du coup d’Etat»

M.V : L’idée de ces journées de concertation est en soi une bonne idée parce qu’on voit bien qu’il y a une crise politique au- delà même du coup d’Etat. Il y a donc de vrais sujets dont les citoyens ordinaires, les élus et les partis doivent débattre entre eux. On voit bien qu’il y a des questions qui n’ont pas véritablement été abordées en 2005 et 2007. Ce serait une bonne occasion aussi d’en débattre. Il faut se fixer un certain nombre d’objectifs à la reprise du processus démocratique. En soi, les journées de concertation sont très utiles. Mais ça dépend du cadre dans lequel elles sont organisées.

Si elles sont organisées par le gouvernement en place et les parlementaires qui le soutiennent, sans la participation du reste de la classe politique, on reste dans l’hypothèse d’une consolidation du coup d’Etat. Pour nous, la condition de légitimité, c’est comme je le disais, est que tous les responsables politiques y compris le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi et ses partisans mais aussi le Général Abdel Aziz, les parlementaires qui le soutiennent, l’opposition démocratique pourra donc participer à ce processus qui engage toute la communauté politique mauritanienne aussi que les citoyens ordinaires. Si ce processus peut s’enclencher au moment des concertations du 20 octobre, l’UE serait désireuse d’aider à ce processus qui devrait ramener la Mauritanie plus rapidement à l’ordre constitutionnel.

Les représentants Européens pourraient bien, pourquoi pas, y participer. Je rappelle seulement que si c’est une initiative du Gouvernement actuel, sans les autres, cela ne nous intéresse pas. Si par contre, c’est une initiative engageant toute la classe politique, toute la nation mauritanienne pour le retour à la légalité constitutionnelle et dans le cadre du dialogue qui va se nouer le 20 octobre avec l’ UE, nous serons heureux de soutenir ce processus.

Le Quotidien de Nouakchott : Pour ses relations historiques avec notre pays, la France qui préside le conseil de l’Europe est-elle un peu embarrassée par le dossier « Mauritanie » ?

M.V : L’ UE était impliquée dans la transition 2005 – 2007. Elle a aidé la Mauritanie à prendre un certain nombre d’engagements et à organiser tous les scrutins qui ont été menés avec succès. L’UE a observé ces scrutins. Sa réaction de condamnation est donc à la mesure de la déception. Nous considérions la Mauritanie comme un modèle de transition démocratique réussie dans la région.Tout a été remis en question par le coup d’Etat du 6 Août.

C’est un souci de plus pour la présidence du Conseil Européen que la France exerce jusqu’à la fin de l’année. Mais si cette présidence et notre amitié profonde pour la Mauritanie peuvent aider l’ UE à faire en sorte qu’elle joue un rôle utile pour rétablir la démocratie dans ce pays, nous en serons très heureux.

Le Quotidien de Nouakchott : En cas d’impasse dans les consultations politiques avec l’UE, la France passerait – elle aussi par les sanctions?

M.V : Si malheureusement, le dialogue pouvait ne pas se nouer le 20 Octobre, si l’on s’apercevrait que le gouvernement en place n’a pas du tout l’intention de s’orienter vers un retour à la légalité constitutionnelle, la lettre même des engagements pris par la Mauritanie, comme par tous les autres pays signataires des accords de Cotonou, ferait que des sanctions seraient décidées immédiatement. Et si l’ UE décidait de ces sanctions, tous les pays membres de l’ UE y compris la France, suivront. Mais nous souhaitons éviter cette perspective qui serait catastrophique pour tout le monde.

Propos recueillies par Jedna Deida
jednadeida@yahoo.com
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Salut ....
Pas besoin d'être sorcier ni divin pour être surpris/choqué par ce qui est advenu de notre "paternel d'exécutif"(SIDI) ....tout le monde ici était asphyxié par l'odeur du roussi qui se dégageait des dernières élections présidentielles ....comme on le sait si bien "Sehbe ma hi lilah egoubetha ina lilahi"...à bon entendeur salut....moi je ne roule que pour canalh(lol)....de l'article du jour j'ai apprecié ce passage....
"moins d’un an et demi après l’investiture à la magistrature suprême de son pays de l’ex-président mauritanien Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, on se pose des questions sur son élection. Son accession au pouvoir n’était–elle pas le résultat de manœuvres obscures ? Comment comprendre la rapidité avec laquelle sa majorité s’est fondue ? Pourquoi des militants de l’ex-parti majoritaire ont-ils sauté de joie dans les rues de Nouakchott au lendemain de sa chute ? Les coups d’Etat ne cesseront jamais en Afrique avec les mascarades de démocratie"
bl

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Tu t'imagines le service que tu as rendu ce soir a la diaspora qui n'a pas acces a la presse locale? Jamais lu une interview de cette qualité. La solution y est et cet ambassadeur force tout le monde a arreter le jeu de dupes. Merci.

Aziz doit etre entrain d'avaler de travers son thé.

A-

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"URGENT : Arrestation de Ould Naji, ancien gouverneur de la BCM
15-10-2008
La police mauritanienne vient de procéder à l'arrestation de Sid'El Moctar Ould Nagi, ancien gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) et proche cousin de l'ex-président Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Six véhicules de police ont stationné devant la maison de l'ex-gouverneur, plusieurs heures avant de lui demander, finalement, de les accompagner.

Selon nos sources, les autorités voudraient interroger Ould Naji sur la gestion controversée de certains dossiers, dont il a eu la charge durant la période où il assurait la gouvernance de la BCM"

--------------------------------

Quand on sait que Azziz pense que c'est NAGI, qui est à l'origine de la dispute entre Mint Tolba et TEKEIBEUR, on n'ai pas surpris par cette arrestation.

Quand on sait aussi que NAGI est soupçonné d'être impliquer dans le détournement des chèques Qatari et Lybiens , qui auraient servis à acheter des appartements pour la maréchale, on n'est pas surpris par cette arrestation.

Quand on sait aussi que AZZIZ a décidé de donner aux gueux affamés ses adversaires RV du FNDD, on n'est pas surpris par cette arrestation.

Aziz règle ses comptes en cassant un looser sans soutien pour intimider ses adversaires.

Il y en a qui doivent faire dans leur froc dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

maatalla,

c'est quoi encore cette histoire de " Quand on sait aussi que NAGI est soupçonné d'être impliquer dans le détournement des chèques Qatari et Lybiens , qui auraient servis à acheter des appartements pour la maréchale, on n'est pas surpris par cette arrestation". Beaucoup de gens ne savent pas le fond de cette histoire.

Quand est-ce que Aziz va arreter le frere de Mohcen au sujet des sous gagnes sous le nez de la TVM?

a-

Anonyme a dit…

Aziz compte sur la plèbe pour se maintenir . S'il joint l'acte à la parole ,il risque de cartonner . Il a commencé aujourd'hui à recenser les familles du fameux Haye Essaken pour leur distribuer des terrains . Apparemment le bidasse n'est pas aussi con qu'on le pense !

Anonyme a dit…

Preparez-vous au cas ou Aziz va passer a la vitesse superieure. Surtout apres lecture de l'interview de l'ambassadeur de France. L'histoire cocasse ci-dessous, publiee par le Monde, est interessante. Evitez de mourrir dans le bureau du DG de la SOMELEC si vous venez negocier l'echelonnement de la facture. Ould Heyine est toujours a la SOMELEC? Mefiez-vous: c'est apparamment le beau-frere de Aziz. A-

Le Monde-15.10.08

Niger : un journaliste du Canard déchaîné poursuivi pour diffamation
mercredi 15 octobre 2008



Un journaliste de l’hebdomadaire satirique nigérien Le Canard déchaîné a été inculpé pour avoir "diffamé" le responsable de la société nigérienne d’électricité, a annoncé mercredi son avocat.

Amadou Bounty Diallo, également directeur du journal Afrique Hebdo, est accusé d’avoir "diffamé et injurié" Foukori Ibrahim, responsable de la société Nigelec dans un article paru en septembre dans Le Canard déchaîné, intitulé "Le consul des Pays-Bas meurt dans le bureau de Foukori", selon l’avocat Mossi Boubacar.

Dans cet article, le journaliste raconte comment Smith Degener est décédé d’une crise cardiaque le 16 septembre dans le bureau de M. Foukori, où il était venu se plaindre des coupures intempestives d’électricité.

D’après le Canard déchaîné, la crise cardiaque a été déclenchée par "la brutalité" des propos tenus par M. Foukori.

L’épouse du défunt a plus tard confirmé à la presse que son mari était effectivement décédé en sa présence dans le bureau d’Ibrahim Foukori à la suite d’une discussion sur les dégâts causés par des coupures répétées d’électricité sur le matériel électroménager et les appareils du consulat.

Amadou Bounty Diallo a été laissé en liberté dans l’attente d’un procès dont la date n’a pas encore été fixée.

En juillet, des milliers de personnes avaient manifesté à Niamey pour demander le départ de la Nigelec de M. Foukori, un proche du président Mamadou Tandja, en raison des coupures sauvages de courant que la société avait promis de juguler après avoir investi plusieurs milliards de francs CFA.

Le directeur du Canard déchaîné, Abdoulaye Tiémogo, s’est lui exilé au Mali au mois d’août "pour éviter d’être tué", selon lui, après un article controversé sur le président Mamadou Tandja.

Mardi, il s’est dit "prêt" à rentrer au Niger à condition de bénéficier d’un procès équitable. Il a dénoncé "le harcèlement" des autorités visant à empêcher à son journal de continuer de paraître.

Anonyme a dit…

Aziz doit aussi fouetter les fesses - Couly mneïn ? -des roumouz el vessad pour plaire au petit peuple , l'écrasante majorité du pays . O Naji , ce célibataire endurci -plus de 50 ans - est réputé être l'ami des gordiguènes de Nktt . Il acheta pour Soueïd Amar , il y a quelques années un VX , à 8 millions d'um dans une bourse à Nktt. C'est un gibier de potence idéal .

maatala a dit…

Salam

A-

lu pour toi dans le blog dans des services secrets Mauritanien

"lundi 21 avril 2008
Sid'El Moctar : mission pour KB



L’ancien ministre, ancien gouverneur de la Banque Centrale, ancien ambassadeur à Paris, son Excellence Sid'El Moctar Ould Nagi n’a pas trouvé mieux par les temps qui courent, que de faire le courtier international au profit de la fondation KB et fils. Question d’arrondir les fins de mois difficiles, peut être. Pour l’instant son Excellence se trouve à Paris afin d’acquérir une villa pour la première des premières dames, comprenez madame Sidioca ! Mint Ewnen lui aurait préparé parfaitement le terrain financier à 5, rue Montevideo.
Cette mission de courtage, Sid'El Moctar la partage depuis quelques mois avec notre ambassadeur à Bamako, le vieux bambin Sidamine Ould Ahmed Challah ancien prédateur à la direction des impôts sous Ould Taya. A préciser au passage que Sidamine est marié à la nièce de Sidioca et qu’il est le seul ambassadeur ère Taya à survivre à tous les vastes mouvements diplomatiques depuis le changement du 3 août 2005 à nos jours, en dépit de ses maigres prestations à Bamako. Lol

A suivre l’injuste partage tribal et ethnique des hautes fonctions de l’Etat, version sidioca avec portions congrues pour le fleuve et le Tagant.


Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

---------------------------------

On sait c'est du "OFF" dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Selon cridem

"Urgent : L'ancien gouverneur de la BCM interpellé!

L'ancien gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie, Sidi El Moctar Ould Nagi, accusé à tort ou à raison, a été interpellé ce mercredi à Nouakchott et conduit à la direction nationale de la sûreté, ont annoncé quelques membres de sa famille. M. Nagi, qui est un cousin et homme de proximité du président déposé, a été appréhendé à son domicile, selon ces mêmes sources.

Il a été interpellé car il serait accusé " sur des dossiers importants qui semblent en rapport avec la période où il gouvernait la banque " a indiqué cette même source au site Tagadoumy. Dans une dépêche publiée aujourd’hui par Taqadoumy " un témoin aurait aperçu un convoi composé de six véhicules depuis quelques heures qui stationnait devant le domicile de l'ancien gouverneur et les raisons de cette arrestation n'ont pas été révélées par ce témoin".

Interrogé au téléphone par nos soins, un de ses proches, nous a affirmé, qu’une dizaine de policiers sont venus chez lui et ils ont conduit M. Nagi vers un lieu inconnu. Son épouse, dit-on, n'a pu obtenir aucune information sur son lieu de détention auprès de la DGSN.



L'ancien gouverneur fut relâché quelques heures après son interrogatoire, mais les raisons de son interpellation demeurent inconnues!

Info source : foex_good

---------------------------------

Aux dernières nouvelles Nagi n'est pas marié et s'il a été libéré soit:

- il a coopéré
-Soit Bouamattou a usé de son influence auprès d'AZZIZ, car il fut un des principaux bénéficiaires en plus de Mint tolba du hold-up en devises sous l'aire NAGI.

Affaire à suivre dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Merci Maatala. L'histoire est croustillante et elle est certainement vraie.Ce newspaper de Aziz nomme lekhbar Tebgue Vidar a arrete tout sur un dernier article laudateur sur le PM Laghdaf quand le gus a pris fonction. Depuis lors nada.C'est comme le gars qui etait derriere est mort de crise cardiaque. Une preuve pour les idiots que Aziz etait derriere tous ces denigrements pour tomber Sidioca et sa mafia. Mais bon debarras avec ce ex-gouverneur de la BCM. J'ai en fait rencontre dans le hall d'un hotel ou le gus residait un ex-promotionnaire de l'ecole annexe qui l'attendait et m'avait propose un massage. J'ai bien sur poliment refuse. Le gars m'informe qu'I'll le faisait au gouverneur et c'est pourquoi I'll l'attendait. Donc Aziz a pris la bonne victime car personne ne fera un pet pour lui. Couli doit etre confus avec ma revelation sur un ancien pistonne de Taya.Se faire masser par un promotionnaire avec mon argent detourne!

Je ne signe pas Maatala et tu dois savoir qui a ecrit.Si je suis poursuivi en justice, je dirai que ce n'est pas moi.

Copiarpegar:thank you man for the info.

Couli: la Palin, on dit quoi?

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI (l'agence officiel des putchistes)

"Libération d’Ould Nagi

Selon des sources bien informées, Sid’Elmoctar Ould Nagi a été libéré après une entrevue qui aurait durer deux heures de temps avec le directeur génal de la sûreté nationale.


Auparavant une source proche du FNDD avait affirmé à l’ANIque l’ancien gouverneur de la BCM avait été intercepté par les services de la sûreté, sans pour autant avancer les raisons ayant conduit à cette arrestations.
----------------------------------

Le DGSN sait que Nagi est un amateur de poulet fermier français, il l'aurait inviter ce fin gourmet à une séance de dégustation dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Anonyme du 15 octobre 19:17

Je suis bien triste pour notre pays la Mauritanie.

Je conseille vivement la lecture de l'interview de l'Ambassadeur de France.
NOUS AVONS TOUS L'OBLIGATION MORALE DE FAIRE CE QUI EST BON POUR LA MAURITANIE! SI LES BONNES DECISIONS NE SONT PAS PRISES DANS UNE SEMAINE, CE SONT DES GENERATIONS ENTIERES QUI RISQUENT D'ETRE SACRIFIE'ES SOUS L'EFFET DES SANCTIONS.

Je pense que la solution se trouve quelque part entre le president legitime Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et le general Mohamed Abdel AZIZ. La contribution de toute la classe politique est importante pour trouver une solution a' la crise mais si on peut rapprocher de nouveau les deux hommes cite's plus haut, les choses iront dans la bonne direction.

Il faut liberer le president et le premier ministre tout en les retablissant dans leurs fonctions respectives. Il faut donner une porte de sortie aux militaires du comite' militaire. J'ai deja fait des propositions qui ne sont pas necessairement mauvaises. J'ajouterais aux points deja propose's, le poste de premier Ministre pour le General Mohamed Abdel Aziz. Yahya Ould Waghef peut etre nomme' directeur de cabinet du president de la republique. Les deux autres generaux peuvent avoir des postes ministeriels. Les etats major et les regions militaires doivent revenir aux officiers superieurs qui n'ont jamais ete' associe's aux coups d'etat. Nous pouvons egalement avoir des postes pour les autres membres du comite' militaire.

L'ESSENTIEL EST DE TROUVER UNE SOLUTION QUI SERA ACCEPTE'E PAR TOUT LE MONDE ET D'EVITER LA FUITE EN AVANT.
LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS SONT TRES TOLERANTS! IL Y A DE LA PLACE POUR LA RECONCILIATION!!!!!!!!

VIVE LA MAURITANIE!
VIVE LE PEUPLE MAURITANIEN!

maatala a dit…

Salam

Les amis, je suis inquiet car:

Couly a dit:

"J'ajouterais aux points deja propose's, le poste de premier Ministre pour le General Mohamed Abdel Aziz. Yahya Ould Waghef peut etre nomme' directeur de cabinet du president de la republique. Les deux autres generaux peuvent avoir des postes ministeriels"

Couly est en train de nous faire une dépression dit le FOU.

maatala

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonsoir,
Pas un chat qui bouge !Avec qui donc jouer à la "courte échelle"?
J'en donnerais bien ma langue au chat...!Salutanartiste!(sic)

A la bonne heure!

Anonyme a dit…

Maata,

L'essentiel est de mettre les fausses fierte's de cote' afin de depasser la crise qui secoue notre pays depuis plusieurs semaines.
IL FAUT IMPERATIVEMENT EVITER LES SANCTIONS.

Ma proposition tourne autour des points suivants:

1- Liberation immediate du president et du premier ministre et leur retablissement dans leurs fonctions respectives.

2- Le gouvernement introduit un projet de loi qui accorde une amnestie totale aux membres du comite' militaire ainsi qu'a' tous ceux qui les ont supporte's directement ou indirectement.

3- Le parlement et le senat votent pour ledit projet de loi.

4- Le president de la republique nomme par decret presidentiel le General Mohamed Abdel Aziz au poste de Premier Ministre.

5- Sur proposition du Premier Ministre, le president de la republique nommera par decret presidentiel un gouvernement d'Union national ouvert a' toutes les grandes formations politiques du pays. Les generaux Ghazouani et Felix sont membres de ce gouvernement. Les autres membres du comite' seront appele's a' d'autres fonctions importantes.

6- Les etats major nationaux, les regions militaires, la direction de la Marine Nationale et celle de la Police seront dirige's par des officiers superieurs integres et republicains qui n'ont jamais ete' associe's a' un coup d'etat.

7- Toutes les decisions prises par le comite' militaire depuis le 6 Aout 2008 sont annule'es. Toutes les decisions prises par le gouvernement nomme' par le comite' militaire sont annule'es.

8- Une conference nationale sera organise'e pour discuter de tous les problemes nationaux et avoir des solutions concretes. L'autre but de la conference nationale est de reconcilier la classe politique Mauritanienne avec elle meme.

9- Les pays amis comme la France et les USA, les bailleurs de fonds et les organisations internationales comme l'UA, la Ligue des Etats Arabes et l'ONU se porteront garrants de cet accord.

Anonyme a dit…

Couli,

Aziz ne peut pas etre PM. Sinon on reviendrait en arriere. Quelque soit la solution, Aziz doit partir a la General Cedras. Je me demande pourquoi on doit continuer a avoir Aziz sure le dos comme une mere guenon. Il demissionne de l' armee, va en exile et decide de revenir en 2012 s' il veut le pouvir a travers le ballot. Toute autre solution est dangereuse. Pour les autres, ils sortent par la fenetre car ils ont eu leur bonus a la fin du CMJD pour vivre aisement a la retraite. Tu as Aziz a la primature, a la presidence, a la caserne et meme chez lui a TZ et il te fait un autre coup. A-

Ɔopiarpegar a dit…

La France demande la tenue de la réunion du 20 Octobre à Paris, au lieu de Bruxelles
16-10-2008
Selon une source parlementaire de l'Union pour la Majorité Présidentielle (UMP, parti au pouvoir en France), l'Élysée demande la tenu de la réunion concernant la Mauritanie, prévu le 20 octobre, à Paris au lieu de Bruxelles. Selon le parlementaire, cette demande se justifie par la présidence française de l'Union européenne (UE).

La France a officiellement informée le gouvernement mauritanien de cette demande, la Mauritanie n'a pas encore répondu même si une source du Parlement mauritanien, contactée par Taqadoumy, estime que la tenue de la réunion à Bruxelles est une chose normale, vu que, depuis le 3 août 2005, la plupart des réunions concernant la Mauritanie ont eu lieu à Bruxelles, où se trouve les plus importantes institutions européennes.

"Si l'on ajoute à cela la partialité de la France dans la crise mauritanienne, il n'y a aucune raison à ce que la réunion ne se tienne pas à Bruxelles, comme c'était prévu" précise le député.


© Sahara Media - Octobre 2008
taqadoumy.com

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Nouakchott de nouveau transformé en camp retranché: plusieurs marches partent de points diffrents, la police débordée (Page en actualisation constante)

http://www.fr.for-mauritania.org/412-0-Nouakchott-de-nouveau-transform-en-camp-retranch-plusieurs-marches-partent-de-points-diffrents-la-police-dborde-Page-en-actualisation-constante.html

Deuxième marche du FNDD : Les forces de sécurité plus présentes que les manifestants !

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=23476&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=8d9658fef8

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Retour de Cheikh Abdallahi au pouvoir : Ce ne sera pas pour demain

"Faut pas rêver." C’est le titre d’une émission diffusée sur une chaîne de télévision française. Cela pourrait épouser la situation politique actuelle en Mauritanie, où certains se prennent à rêver que le président démocratiquement élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi, renversé le 6 août dernier, réintégrera ses fonctions de chef d’Etat de la Mauritanie.

D’un autre côté, un front anti-putsch national, l’Union africaine, l’Union européenne et bien d’autres Etats, comme la France, s’opposent au général Ould Abdel Aziz et aux siens. Pour manifester leur engagement dans ce sens, des militants soutenant l’ancien régime de Abdallahi ont essayé une fois de plus de se faire entendre en battant le pavé. La manifestation a été réprimée sans ménagement.

Dans le même temps, l’ultimatum lancé par l’Union africaine contre la junte vient d’expirer et l’on attend la réaction de Jean Ping dont l’institution continue d’exiger le départ du général Abdel Aziz et le retour de l’ancien chef d’Etat. Quelles mesures seront prises en représailles par l’UA ?

On attend de voir. Pour sa part, l’Union européenne qui s’est inscrite dans la même logique, attend de la junte qu’elle accède au retour à l’ordre constitutionnel, et certains de ses Etats ont déjà taillé des costumes de persona non grata aux membres de la junte et à leurs acolytes.

L’ancien président de l’Assemblée nationale, chez qui on observe tout de même un ramollissement de ton, croit avoir trouvé une solution de sortie de crise. Il propose en effet, un retour de l’ancien chef d’Etat, pour une période définie qui débouchera sur l’organisation d’une élection présidentielle transparente et la formation d’un gouvernement de consensus chargé de conduire les élections. Cette proposition enchante-t-elle la junte au pouvoir ?

Il ne faut pas être naïf. On peut penser, avec le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, que les nouveaux maîtres de Mauritanie ne feront pas tout ce chemin qui n’était d’ailleurs pas sans risques, pour ensuite faire machine arrière et remettre le pouvoir arraché. Cette junte n’irait pas jusqu’à se saborder.

Sous cet angle, on peut dire que le retour de Cheikh Abdallahi aux affaires, ce ne sera pas pour demain. La junte, qui, du reste, a visiblement fait fi de toutes ces propositions et menaces, continue son chemin, s’installant dans la durée. Par le biais d’actions diplomatiques menées auprès d’institutions internationales et de certaines personnalités, le général Abdel Aziz et les militaires au pouvoir donnent la preuve qu’ils restent les maîtres du terrain.

Et ils ne semblent pas être pressés pour l’organisation de quelconques élections. Un militaire est en droit de se présenter à l’élection présidentielle s’il quitte l’armée, a signifié, sybillin, le général Aziz, évitant de se prononcer clairement sur son éventuelle candidature. Finira-t-il par s’accrocher à un pouvoir dont il vient de goûter aux délices, à l’image du général Robert Guei et autres ?

En tous les cas, il faudra, le plus tôt possible, un retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie. Il le faut absolument, pour un pays qui avait entamé sa marche glorieuse sur le chemin de la démocratie, et qui, il n’y a pas si longtemps, faisait la fierté du continent.

Par Morin YAMONGBE
cridem.org

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Intense activité diplomatique de la délégation conjointe du FNDD et du gouvernement légitime à Bruxelles

Cliquez ici

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Le retour de l'ex-Président sera le sujet tabou des journées de concertation
16-10-2008
Le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'État (HCE) a reçu en audience, hier après midi au Palais Présidentiel, les délégation parlementaires qui venaient de rentrer d'une missions à l'étranger, afin d'expliquer les raisons du coup d'état du 6 août dernier aux pays partenaires et amis de la Mauritanie.

Le Général Ould Abdel Aziz a remercié les parlementaires des efforts qu'il déploient, et leurs a demander de continuer à se mobiliser, afin que les journées de concertation soient un succès.

Il a tenu à les mettre en garde contre un seul sujet, qui ne pourra pas être abordé lors de ses assises : Celui du retour au pouvoir de Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Ould Adbel Aziz a dit : "Le HCE considère que le retour au pouvoir le l'ancien président est une ligne rouge".

Ce à quoi Mohamed Ould Tourad, député d'Amourj, s'est empressé de répondre : "Monsieur le Président, Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir afin que vous restez Président, le pays a besoin de vous".

Le HCE a envoyé des délégations parlementaires en France, en Jordanie, au Liban, au Soudan, en Libye et dans les pays du Golf. Taqadoumy publiera, dans la journée, le détail de ce que ses missions ont couté au trésor Public.
taqadoumy.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

Merci copiarpegar,

Le compte rendu du team ould Sidi Baba et l'interview de l'Ambassadeur de France ne laisse d'autre choix à la junte de ne pas y aller 9Paris ou Bruxelles). Aussi le temps est cour pour la concertation entre partis a Nouakchott avant le 20 octobre. Alors que le message de l'Ambassadeur est sans equivoque: la consultation sans tous les parties et c'est la confirmation du coup d'etat. Consequence: embargo sur tout.

A-

Anonyme a dit…

Probablement pas des terroristes, mais des farceurs ou de probable trafiquants d'armes sur le coté. Espere que c'est un zele du prefet a qui on a pas demande l'autorisation de cet exercice de tir. Personne ne prend de risque aujourd'hui. A-
--------

Urgent :Découverte d’armes à feu à Tidjikja

Tidjikja(Quartier administratif)


Selon le correspondant de l’ANI Tidjikja, la gendarmerie a découvert un lot d’armes stocké chez des particuliers dans le quartier de « Gaâda » de la capitale du Tagant(environ 6oo KM à l’est de Nouakchott).

Les détenteurs de ces armes qui se seraient livrés à des entraînements de tir à la cible non loin de la ville de Tidjikja, ces derniers jours,appartiendraient à une organisation présumée terroriste.


Date publication : 16-10-2008 09:48:03 Lecture N°: 87

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonjour,

"Sidioca : « l’enfer , c’est les autres»!"

http://vindicte.blogspot.com/

A la bonne heure!

Ɔopiarpegar a dit…

Décidément, l'Afrique ne digère pas le putsch mauritanien : Déconvenue à Cotonou, rien à Abuja

Cliquez ici

copiarpegar

Anonyme a dit…

A lire absolument sur le blog de notre prof national!


A l’étable du maréchal ferrant:
Des cavaliers devenus écuyers.

waooooooooooooooooowwwwwww!!!!!

a bas l'injustice om est le peuple!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Est ce que le pouvoir vaut tout ça? A-

Anonyme a dit…

Bonjour

cridem

"Mauritanie: la junte au pouvoir appelle à des "retouches constitutionnelles".

La junte au pouvoir en Mauritanie depuis le coup d'Etat du 6 août a appelé à des "retouches constitutionnelles" afin de doter le pays d'institutions démocratiques "adaptées aux réalités mauritaniennes", selon un communiqué de la junte diffusé jeudi.

"Le Haut Conseil d'Etat (junte) interpelle chacun des participants (à des prochaines journées sur la démocratie) à puiser au plus profond de son patriotisme pour trouver les compromis nécessaires afin de répondre aux interrogations majeures des citoyens, notamment celles relatives aux retouches constitutionnelles à même de doter notre pays d'institutions démocratiques", précise le communiqué.

Les nouvelles institutions issues d'une modification de la Constitution doivent être "à la fois fonctionnelles, adaptées à nos réalités spécifiques et permettant d'éviter à l'avenir toutes les formes de velléité de l'exercice autoritaire, personnalisé et irresponsable du pouvoir", selon le texte.

Les militaires ayant pris le pouvoir en Mauritanie accusent le président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi de "dérive autoritaire et de blocages institutionnels eu égard aux pouvoirs excessifs que lui confère l'actuelle Constitution" qui a instauré un régime présidentiel.

La junte a demandé au gouvernement de former un comité interministériel pour veiller à l'organisation de ces "journées de concertation sur les états généraux de la démocratie" dans "les plus brefs délais", sans donner de date précise.

A ce titre, elle "invite les partis politiques, les acteurs de la société civile, les parlementaires, les élus locaux, les représentants des organisations socio-professionnelles et les leaders d'opinion de la Mauritanie profonde à prendre part activement et de manière constructive au succès de ces journées".

Le Front national pour la défense de la démocratie (FNDD), opposé au putsch, avait exprimé son rejet de ces journées de concertation "tenues sous l'égide des militaires putschistes".

Info source : AFP




Maata,mon cher ami

C'est à croire qu'il nous lisent, dans un de tes postings tu as appelée à faire des retouches constitutionnelles.

Excuse moi de révéler le contenu de notre échange par mail, je te demande de sursoir ta décision de te retirer définitivement, comme tu as l'intention de le faire, puisque tu estimes que la relève est assuré par Copiarpegar et qu'il est temps de prendre ta retraite afin de t'occuper un peu plus de ta famille voir de rejoindre X comme dans le film des "évadés".

le fan du fou de maata

Anonyme a dit…

Maatala ne peut pas prendre sa retraite. Laisser le champ a Couli est dangereux.

Anonyme a dit…

On passe par Madame Sarkozy et ça ne marche pas. Et maintenant cette pauvre femme qui ne comprends rien qui demande une aide à Boutef. elle ne sait pas qu'il y a aucun probleme sauf que Aziz refuse de bouger. On ne fera pass les elections avec lui. La tromperie c'est une fois.

=======

Lettre ouverte au Président Algérien, SE M. Abdelaziz Bouteflika.

Excellence,

Suite au changement, intervenu en Mauritanie le 6 août 2008 visant à corriger les graves problèmes, dérapages et erreurs commis par l’ancien président Ould Cheikh Abdallahi, dont notamment :
- Son refus catégorique à la tenue d’une session extraordinaire demandée par la majorité des parlementaires,
- Sa politique fondée sur le despotisme, le népotisme et l’achat des consciences,

- Le limogeage de tous les chefs de corps militaires et sécuritaires en violation des procédures et règlement en vigueur,
- Son incapacité à gérer les affaires publiques dans la transparence et la rigueur requises, et à juguler la crise économique que traverse le pays depuis son arrivée au pouvoir,

- Son encouragement du terrorsisme, en libérant les assassins des touristes français à Aleg, contre l'avis des services de Sécurité, ainsi que les salafistes qui ont émigré en Algérie pour y commettre leurs méfaits.



Nous avons décidé de nous adresser à votre haute bienveillance, au nom du Collectif de l’opposition mauritanienne en Europe, pour demander votre soutien fraternel au peuple mauritanien en cette période très particulière de son histoire.

Soutenir le peuple mauritanien dans les circonstances actuelles, c’est venir en aide au Haut Conseil d’Etat en vue d’organiser des élections présidentielles libres et transparentes suivant un calendrier que les différentes forces politiques dans le pays sont en train d’élaborer. Nous sommes conscients de l’intérêt que vous accordez à la Mauritanie dont les relations avec l’Algérie ont toujours été excellentes depuis toujours.

Il va sans dire que les deux pays frères se doivent de garder intacte l’excellence de leurs relations fraternelles surtout que le changement qui est intervenu en Mauritanie ne peut que rapprocher les pays frères sur tous les plans. Nous sommes sûrs que cette correspondance aura de votre part toute l’attention qu’elle mérite.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre très haute considération.

Paris, le 13 octobre 2008.

Madame Mohamed Vall Vatimetou

Fille de feu Mohamed Vall Ould Lefikih
Ancien Moudjahid mauritanien
Durant la guerre de libération de l'Algérie,
Décoré par feu le Président Boumediene
(qu'ils reposent tous en paix)

Contact : tel : 00 336 26 67 90 00
Email : Fatimetou68(at)yahoo.fr

maatala a dit…

Salam

Cher ami

je ne me retirai pas sans donner mon préavis à mon frére LM.

------------------

Lu sur ANI

"Collectif de défense de KB : « Tandja Baba sera devant le juge le 6 novembre prochain


Au cours d’une conférence de presse organisée cet après-midi au siège de la fondation KB, les avocats de cette fondation ont affirmé que l'homme d'affaire sénégalais Tandja Baba, auteur d’un article « diffamatoire » à l’égard de Khattou Mint Elboukhary paru dans « Le matin », sera traduit devant la justice le 6 novembre prochain.

L'homme d'affaires sénégalais avait signé un article dans lequel il affirmé que ce sont les abus financiers de l’ancienne première dame du pays qui étaient la cause principale du coup d’Etat aynt renversé Sidi Ould Cheikh Abdallahi le 6 août dernier.
Me Lô Gourmo, membre du collectif de défense de KB a affirmé que le procès de Tandja Baba sera ouvert le 6 novembre prochain à Dakar.

----------------------------------

Cela s’appelle de la diversion politicienne.

En tout état de cause, c'est l'avis des Mauritaniens qui compte, car si demain les preuves de détournement de dons sont avérée, Les avocats de KB monteront au créneau, pour politiser l'affaire et proclamer que ce sont des faux, voir de la manipulation.

Pourquoi ne demandent-ils pas, aux sénateurs d'apportaient, le début de commencement de preuve de leur accusations.

Quand on n'a rien à se reprocher, on commence d'abord par laver son honneur en jouant la transparence, afin de lever tous les soupçons qui pèse sur sa gestion de la FKB, prouver que l'argent donné au nom des gueux à bien été utilisé pour leur venir en aide.

Après cela on peut attaquer ses détracteurs voir ne leur accorder que le mépris du au fait qu’on est l’épouse d’un chef d’état, ce qui impose de la retenue et de la discrétion.

Par ailleurs, interrompre les études de son fils, puis le nommé Vice président de la FKB est une pratique indigne, népotiste, limite mafieuse.

On ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes et plus que tout, les donateurs sont en droit de savoir comment a été utilisé leur argent dit le FOU

Maatala

Anonyme a dit…

Yanis envisage-t-il de prendre aussi sa retraite?

l'ancien DG de la TVM ne lui pardonne pas..

un ami..

Anonyme a dit…

Tres bon raisonnement Maatala. La pratique la plus mafieuse est celle de donner des sous a KB, inciter les entreprises nationales a lui en donner et apres utiliser cela pour faire tomber le systeme et prendre le pouvoir. Des nouvelles du frere de Mohsen qui lui aussi a beneficie d'une pratique indigne, népotiste, limite mafieuse?. Je n'ai jamais vu tant de pourriture.

A-

maatala a dit…

Salam

Dear Couly

tu dis:

"4- Le president de la republique nomme par decret presidentiel le General Mohamed Abdel Aziz au poste de Premier Ministre.

5- Sur proposition du Premier Ministre, le president de la republique nommera par decret presidentiel un gouvernement d'Union national ouvert a' toutes les grandes formations politiques du pays. Les generaux Ghazouani et Felix sont membres de ce gouvernement. Les autres membres du comite' seront appele's a' d'autres fonctions importantes.

----------------------------------

En te lisant, j'ai l'impression que tu as fumé la moquette (lol).

As-tu au moins pris la précaution de demander à KB et Amal (la nouvelle star du FLAM) ce qu'elles en pensent.

Car ce sont elles qui dictent à SIDIOCA, la marche à suivre dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Zeiny Ould Ahmed El Hadi, Directeur Général du Budget !!!

X ente vem ???

Ɔopiarpegar a dit…

Zeiny Ould Ahmel Hady : Ali Baba au CDHLCPI

Ancien proxénète, ancien agent comptable, Zeiny a commencé sa carrière professionnelle à la fameuse UBD dans laquelle il a bâti de solides relations personnelles avec ses deux principaux amis et complices dans ce qui deviendra ultérieurement le scandale financier le plus célèbre de l’histoire de la Mauritanie contemporaine : l’affaire de l’UBD. Ces deux tristement célèbres voyous à savoir Hamady Ould Meimou et Cheikh Sidel Mokhtar Ould Cheikh Abdallahi vont, quelques années plus tard, retrouver Zeiny et organiser avec lui ce qui est en passe de battre le record de détournements publics réalisé à l’UBD : le commissariat aux droits de l’homme, à la lutte contre la pauvreté et à l’insertion, structure publique hybride mise en place en 1998 par maaouiya pour soutirer des sous frais aux institutions internationales.
Yahya Ould Atigh, également vieux pote de Zeiny qui, des années durant, a profité de ses talentueux services de proxénète, arrivant au commissariat en 2001, voulait à tout prix transformer la boite créée, organisée et meublée par Abdessalam Ould Mohamed Saleh afin qu’il puisse, par ses propres pions, y dicter ses lois. Parmi d’autres calamités, il a apporté Zeiny qu’il nomma au poste de DAF de la boite. A partir de cette date, le commissariat est entré dans une ère où se jouent les plus spectaculaires aventures d’Ali Baba et les quarante voleurs.
Zeiny a commencé, avec l’aval de yahya ould atigh, par fondre la structure budgétaire du commissariat en un nouveau fourre-tout dorénavant appelé « budget de l’institution » sans aucune distinction entre fonctionnement et investissement, ce qui fut sa première invention par laquelle les ressources initialement destinées au financement des programmes peuvent être, comme ce fut souvent le cas, utilisées pour financer des travaux au domicile du commissaire ou du daf ou pour acheter des téléphones portables qui servent d’appât pour les ‘conquètes’ que Zeiny fournit à ses clients de marque à commencer par yahya ould atigh.
Ould nagi vint au commissariat après ould atigh et trouva zeiny devant lui. Ould nagi, grand adepte de l’inertie, n’a mis que quelques jours pour découvrir en zeiny l’instrument qu’il lui fallait : faible, poltron taillable et monnayable à toute le corvées, sans convictions, sans principes, inculte, voleurs sans retenue, sans amour propre, lâche, ingrat… et n’a pas hésité à l’employer pour faire la façade de toutes ses extravagances. Il y a trouvé également, son propre cousin cheikh sidel mokhtar ould cheikh abdallahi au poste de commissaire adjoint. Avec ce duo, ould nagi s’était détaché de la gestion opérationnelle au profit de zeiny et cheikh sidel mokhtar et s’était limité à son sport favori : les voyages. Zeiny, dans ces conditions, avait eu toute la liberté de manœuvre sur les ressources du commissariat et tout lui était permis tant que la part de cheikh sidel mokhtar n’était pas en jeu. Cette situation a duré presque un an pendant lequel le commissariat a perdu la moitié de sa capacité d’action. On y a vu du tout : des rames de papier achetées à 20 fois le prix du marché et jamais livrées, des véhicules achetés au prix fort et jamais utilisés par l’institution, un véhicule de grand luxe a même été acheté avec un particulier du nom de hadrami ould berrou petit inspectrillon de police et ancien concubin de ould nagi, des financement de coopératives à hauteur de 150 millions d’ouguiyas au profit de abdallahi ould noueygued. On a également assisté à des méthodes inédites de transport de fonds : cheikh sidel mokhtar était même allé jusqu’à mettre dans la malle arrière de sa voiture des sacs en laine (à l’origine contenant 50kg de riz chacun) remplis de millions d’ouguiyas au vu et au su de tous. Pendant cette période, zeiny avait financé la totalité de la construction de ses deux nouvelles maisons (celle de tevragh zeina, la deuxième, et celle de Bat’ha au Brakna) sur les frais du commissariat et au prix cher. Cheikh sidel mokhtar avait aussi financé des travaux d’élargissement et d’embellissement de sa demeure sur les frais du commissariat et notamment la construction d’un garage pour sa voiture au prix de cinq millions d’ouguiyas.
Avec ould nagi, toute la mauritanie croyait que les limites de la gabegie et du mépris de la république étaient atteintes, bien entendu, avant qu’un certain abdelkader ould ahmed vienne au commissariat. L’arrivée d’abdelkader était perçue, de tous, comme étant la résultante directe de l’un des plus incompréhensibles et absurdes exercices cérébraux de maaouiya. A son arrivée au commissariat où il trouva, de toute évidence, devant lui, zeiny auquel il est lié par une parenté lointaine, il commença systématiquement à placer son propre monde et zeiny n’a été que soutien pour lui dans cette tâche. Une semaine après, zeiny lui inculqua l’idée comme quoi il serait possible de rénover la ruine qui lui servait de maison sur les frais du commissariat, idée qu’il accepta tout de suite. Zeiny a conclu un contrat avec l’un de ses innombrables fournisseurs afin de transformer la maison du nouveau commissaire en un véritable palais pour un coût global de 17 millions ouguiyas, contrat que zeiny a facturé à l’institution au prix de 31 millions ouguiyas.
Abdelkader, au prix d’énormes efforts de corruption, a mis en place un nouveau système de décaissement qui oblige tous les directeurs qui, chacun, gère un budget plus ou moins autonome par rapport aux autres, à coopérer avec la DAF qui doit, par ce système, co-signer tous les chèques émis par l’institution. Cette démarche offre à zeiny la possibilité de grignoter sur les budgets des différentes directions ce qui lui a rapporté d’énormes ressources. Ici, j’ouvre une parenthèse :
Le commissariat, en dehors des projets financés par différents bailleurs de fonds, reçoit de l’état mauritanien une enveloppe annuelle de l’ordre de cinq milliards ouguiyas. Sur ce volume d’argent relativement important, le commissariat arrive, chaque année, à le dépenser, toujours, avant la fin du mois d’août alors que le coût global des projets qu’il finance effectivement, ne dépasse jamais deux milliards par an. Il y a donc au moins trois milliards ouguiyas qui se volatilisent chaque année. Où est allé cet argent ?
Le commissariat étant l’unique institution publique où l’argent public s’encaisse et se dépense sans le moindre contrôle de quelque instance que ce soit puisque son conseil de surveillance est présidé par le commissaire lui-même qui est, de ce fait, responsable uniquement devant lui-même, et n’a, donc, aucun compte à rendre à qui que ce soit sinon à lui-même, il devient évident que l’organisation du détournement de cet argent est chose facile notamment avec un staff permanent composé des plus renommés voleurs de la république : zeiny, cheikh sidel mokhtar, ely ould el haj, ahmedou ould ely, abadila ould berrou…etc
Pour illustrer les méthodes utilisées par zeiny pour corrompre ses patrons successifs, il avait offert, sur le compte du commissariat, un téléphone portable avec abonnement post paid mattel à la fille d’abdelkader. La première facture de ce téléphone qui avait d’ailleurs été publiée dans la presse locale était de 827 000 ouguiyas que le commissariat a payé.
Aujourd’hui, trois ans après le départ d’abdelkader, sa femme continue toujours à rouler dans un véhicule toyota land cruiser VX immatriculé SG07714 appartenant au commissariat. C’est aussi zeiny qui est à l’origine de cette affaire.
Hamady ould meimou, fils de nechra, « Roberto » pour les intimes en raison de sa parfaite connaissance du monde des liqueurs, est arrivé au commissariat après le décès d’abdelkader. Il trouva devant lui ses deux principaux complices dans l’affaire de l’enterrement de l’UBD. Pour hamady, le dossier était simple, y avait rien à faire de particulier. Le système de pillage mis en place par cheikh sidel mokhtar et zeiny lui convenait parfaitement. Il avait juste quelques petites innovations à y apporter pour accélérer le train du détournement. Ainsi, il a inventé « la convention libre » qui consiste en la possibilité d’octroyer un financement à n’importe qui, n’importe comment et pour n’importe quoi. Avec ce système, des milliers de conventions de financement ont été signées avec des milliers de personnes physiques et morales, fictives dans la plupart des cas, pour des objets qui n’ont, très souvent, rien à voir avec l’objet des financements autorisés dans l’institution. Ainsi, des conventions ont été signées avec des coopératives, des restaurateurs, des imams, des chauffeurs, des proxénètes, des prostituées, des griots, des policiers, des gendarmes, des notables, et avec le diable…. Zeiny est même allé jusqu’à signer trois conventions avec sa propre femme pour un montant global de 13 millions ouguiyas ainsi que deux conventions avec son propre neveu pour un montant global de 9 millions d’ouguiyas.
Au temps du fils de nechra, zeiny a transformé le CDHLCPI en une vulgaire petite boutique personnelle où tout, absolument tout, lui était permis. Il organise les recrutements (aujourd’hui, le commissariat compte plus 300 employés payés que personne n’a jamais vus. Ce sont principalement, des parents à zeiny, des proxénètes et des noms qui ne correspondent à personne. Une masse salariale partielle que zeiny décaisse chaque mois sous forme de paiement de caisse et qu’il distribue personnellement et en dehors de l’institution), il nomme et dénomme, il distribue les récompenses et les sanctions, il réparti les voitures et avantages… bref, le commissariat est devenu la propriété personnelle de zeiny ould ahmel hady, bye bye la république !
L’une des plus grosses aberrations que zeiny fit accepter à ould nechra était un nouveau système de financement jamais osé par les plus aigris voleurs publics de l’histoire de la mauritanie. Entre deux approvisionnements du trésor, zeiny trouvait inacceptable de rester quelques jours sans rien à voler. Il proposa donc de faire recours à d’autres systèmes de financement, privés cette fois, et s’est attaché principalement à deux méthodes. La première, classique diraient certains, consiste à se faire avancer de l’argent à volonté par une banque en contrepartie du versement intégral des approvisionnements du trésor dans les comptes du commissariat auprès de la banque en question qui va, à son tour, facturer des agios qui se multiplient à la vitesse de la lumière. Cette méthode a été suivie avec la GBM (environ 4 milliards ouguiyas au total) et, actuellement, avec la BADH (jusqu’à maintenant, un peu plus de 780 millions ouguiyas). L’avantage pour zeiny est évident : il n’est plus retenu, dans ses efforts de détournement, par l’irrégularité des approvisionnements du trésor. Pour l’institution, elle a perdu, au moins, 35% de ses ressources budgétaires en raison des agios mais peu importe tant que l’argent afflue. La deuxième est encore plus vulgaire : il demande à un cercle de fournisseurs de lui apporter, plus ou moins régulièrement, des montants d’argent liquide (ça va du simple million à la centaine de millions) pour expédier ses extravagances et leur promet de les rembourser à hauteur du double dans des délais ne dépassant pas les trois mois. Cette méthode a été expérimentée avec une bonne vingtaine de fournisseurs qui ont, de la sorte, réalisé, disent-ils, de belles affaires de placement.
Sid’ahmed ould el bou est arrivé au commissariat après le 3 août. Ancien DAF du ministère du développement rural et co-concepteur du célèbre système des 10% sur les dépenses du ministère, ould el bou est une personne inconsistante par son faible caractère et ses capacités intellectuelles et personnelles à la limite du néant. A son arrivée, il s’est très vite fait apprivoisé par zeiny et cheikh sidel mokhtar à coup d’avantages matériels et financiers qui dépassent certainement les limites que ses rêves les plus fous auraient tracées. De ce fait, il s’est très vite accommodé au système de la caverne d’ali baba s’est soumis aux lois de la bande laissant la voie libre à zeiny et cheikh sidel mokhtar qui continuent à piller les débris du CDHLCPI comme s’ils avaient commencé pas plus loin qu’hier. Ould el bou reçoit immédiatement tout ce dont lui, sa femme, ses enfants, ses parents et son monde souhaite avoir, il suffit d’en faire vent à zeiny qui fait supporter au commissariat le loyer de la maison de ould el bou, le coût ses factures d’électricité, de sa nourriture, du renouvellement de sa garde robe, de ses voyages lui et sa famille à l’intérieur comme à l’étranger et même le coût des couches-culottes de son bébé. En contrepartie, zeiny reste maître à bord, il s’accapare, pour chaque ouguiya dépensée par le commissariat, de trois ouguiyas.
Le commissariat est aujourd’hui une institution mourante, incapable, sans ressources, sans capacités techniques, opérationnelles et administratives. A ce jour, le CDHLCPI aura vécu presque huit ans. Son bilan est maigre, les pauvres sont au moins autant nombreux et autant pauvres qu’ils l’étaient il y a de cela huit ans. Le CDHLCPI aura au moins servi à élargir, multiplier et diversifier la fortune de fonctionnaires qui y sont arrivés riches et sont, aujourd’hui, certainement beaucoup plus riches qu’ils ne l’étaient à leur arrivée au commissariat. C’est à la fois triste et révoltant. Triste parce que la mauritanie y a perdu beaucoup, ressources et crédibilité, et révoltant parce les personnes qui en sont responsables ont, contre vents et marées, aujourd’hui, les mêmes responsabilités publiques et continuent à décider du sort d’importantes ressources publiques et de celui de beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants qui n’ont, somme toute, que l’Etat pour leur venir en aide. L’Etat qui, malheureusement, hiberne dans les poches d’ignobles fonctionnaires de la stature de zoueiny.
x-ould-y.blogspot.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

quand ils sont à propos merci de nous poster de temps en temps les textes de x pour nous autres qui n'avons pas connu la période x

Anonyme a dit…

si ces misérables jeunes apprentis salafistes avaient commencé par liquider les rv au lieu de s'attaquer à des pauvres français, on en serait un peu moins là

soit aziz décide de nous en débarrasser soit nous devrons sérieusement penser à espérer que quelqu'un s'y mette

Ɔopiarpegar a dit…

Sur le blog du prof:
http://haut-et-fort.blogspot.com/

Des journées déconcertantes.

copiarpegar

Anonyme a dit…

notre prof national n'est plus du tout objectif, il écrit pour écrire comme un pigiste obligé de travailler pour vivre

c'est quoi c'est article people, où il insulte des cavaliers, s'il veut donner des leçon qu'il débarque ici et affronte lui même les lacrymo qui ne sont pas ce que les cavaliers ont affronté eux

on commence à en avoir sacrément marre de voir de brillants esprits écrire de la camelote pour le plaisir d'insulter les militaires

comparer aziz à taya et à vomir de la part d'un tel intello or cette comparaison et l'articulation nauséabonde de ses mots : "


Quand des hommes, durant la pire période de la chape de plomb sous ould Taya, prennent les armes au péril de leurs vies, alors que personne n’osait le faire ; quand des hommes ont défié pendant plus de cinq ans les pires exactions du régime et de ses substrats (aujourd’hui putschistes au pouvoir), l’on ne peut que se demander comment ils peuvent aujourd’hui accepter de se mettre au service de la dictature, de l’omnipotence et de l’illégalité ? En somme, tout ce qui, contre lequel ils se sont battus et qui a coûté la vie à bien des innocents."

laissez tomber prof , vous ne pouvez comprendre

laissez tombez

vous êtes incapables de raisonner maintenant que les cartes sont brouillées et qu'il autre chose de l'humour malsain pour rester honnête face à la valeur de personnes plus courageuse que vous

la preuve! elles en leurs temps , elles affrontèrent la mort, cela vous amuse aujourd'hui vous qui ne pouvez même pas affronter des lacrymo, alors de votre planque, vous les insultez

mais diable essayez de comprendre au moins que chacun a ses limites et le propre de l'homme intelligent est de reconnaître les siennes, les vôtres à vous lire vous sont encore inconnues , c'est dommage car comprenant alors le sens du mot courage, vous comprendriez plus aisément que d'autres que vous peuvent défendre ce que vous n'osez affronter autrement qu'en méprisant le courage des autres

c nul à ch

Anonyme a dit…

Des journées déconcertantes.

Faut-il participer aux journées de concertation ? Voilà une question d’actualité et qui taraude certains esprits.

Il est évident que ce ne sont pas les journées qui importent. Elles seront à l’image de toutes les journées nouakchottoises, chaudes, venteuses…et secouées de tessfags.

La vraie question est de savoir se « concerter » sur quoi ?

Tout esprit doué de raison vous dira que pour se concerter, il faut d’abord que ceux qui se concertent l’aient librement voulu. La concertation présuppose le libre arbitre, la liberté de se concerter ou de ne pas se concerter, de pouvoir se concerter sur tout ce qui est relatif au sujet de concertation et surtout décider d’entrer en concertation ou de ne pas entrer en concertation, accepter ou ne pas accepter le contenu des concertations.

Or ces conditions ne sont pas réunies. Voilà pourquoi :

- Ceux qui veulent se concerter le demandent par la force
- Ceux qui veulent se concerter sont ceux qui imposent la concertation
- Ceux qui veulent se concerter sont ceux qui imposent le moment de la concertation
- Ceux qui veulent se concerter ont déjà fixé le contenu de la concertation
- Ceux qui veulent se concerter veulent imposer leurs idées par la force

Peut-on recourir à la concertation quand on est soi-même dans une situation d’illégalité manifeste empêchant jusque votre capacité à demander la concertation ?

Peut-on demander la concertation quand on met toute la force publique au service de la dissuasion et de l’intimidation de tout avis contraire ?

Peut-on entrer en concertation quand ceux qui le demandent on déjà fixé les limites de ces concertations ?

En fait, la réalité de la situation est que c’est une concertation « imposée» ce qui est la définition la plus simple d’une violence à l’égard de l’esprit humain.

Aller aux journées de concertation, c’est entériner l’illégalité qui veut s’imposer par la violence déguisée en « concertation ».

En voici la preuve la plus immédiate puisque le général putschiste vient de déclarer :

- Qu’il y a des sujets interdits à la concertation ( « lignes rouges »). La première d’entre-elles est que le retour du président renversé ne doit pas être évoqué !

- Qu’il ya des sujets obligatoires de concertation dont le premier est d’apporter « des retouches » que la Constitution doit obligatoirement subir.

C’est cela la concertation putschiste. Sa philosophie : je me concerte avec vous sur ce que je vous demande de dire et d’accepter. C’est une autre forme de putsch pour la conscience. Et aucun esprit libre ne doit l’accepter.

On comprend déjà qu’il ne s’agit pas d’une concertation mais la recherche d’une assemblée de personnes qui sous le couvert d’une concertation entérineront simplement ce que veulent le généralissime et sa suite.

Résumons-nous pour la bonne conscience :

- Ceux qui proposent la concertation sont des putschistes détenant des pouvoirs illégaux
- Ceux qui veulent se concerter le veulent par la force et la menace
- Ceux qui veulent se concerter ont des idées arrêtées sur le contenu et sur les limites de la concertation.

Alors aller aux journées de concertation c’est simplement adhérer de facto à ce que les putschistes veulent et surtout leur donner ce qu’ils veulent ; à savoir « enrober » de légalité et de légitimité leurs actes à travers des « concertations » imposées.

Mais alors quand peut-il y avoir concertation ?

La réponse tient en une phrase : rétablir la légalité constitutionnelle revendiquée par la communauté nationale et la communauté internationale d’abord, et se concerter, ensuite, librement sur le devenir du pays.

Cela prendra ce que cela prendra mais c’est l’unique alternative. Celle qui se respecte et qui respecte non seulement la dignité du Mauritanien et sa conscience éprise de liberté.

Les solutions dans un cadre légal et démocratique sont les seules à admettre. Les solutions dans un cadre illégal et dictatorial ne sauraient être acceptées. Avec ou sans concertation, elles ne sauraient valoir ni pour aujourd'hui ni pour demain.
Qui se rappelle encore des journées de concertation du dernier putsch du 3 août 2005 qui ont mobilisé des masses et dilapidé des ressources entières?
Qu'en reste-t-il ? Rien. Sinon le goût amer que l'histoire vient de se repéter au mépris de tout un peuple.
-
Pr ELY Mustapha

Anonyme a dit…

blabla pour exiger le retour de celui que le prof, image à l'appui, à désigné en âne les quatre fers à l'air

blabla

l eprof s'en tape que son âne retourne au pouvoir car le pouvoir de son âne n'a aucun effet sur sa vie aucun! sauf maintenant de lui donner autre chose que des jetons pour assister à des commissions

foutaises!

il veut pas des militaires soit! il n'a jamais voulu du vieux aussi! que veut-il donc?

jouer au donneur de leçon!

c fait

on vous dit merci mais aussi qu'il faut joindre les actes aux paroles et le combat n'est pas celui de la rhétorique vide qui n'engage à rien

c'est l'heure des héros ! qu'ils agissent et affrontent leurs ennemis sur le sol de leur pays ou qu'ils pointent au centre des zéros et qu'ils la ferment au diable de la patrie

Khalil Balla Gueye a dit…

« Hamady ould meimou, fils de nechra !Au temps du fils de nechra, !»
Une vieille et brave femme qui a élevé dignement ses enfants au prix d’immenses sacrifices honnêtes et moraux et que j’ai personnellement connu étant de la même tribu que ma mère et de beaucoup de visiteurs voire membre aussi de ce blog !Comme preuve de sa moralité et probité , il suffirait de constater les brillantes études faites par ses enfants , leur éducation , et leurs parcours dans la vie !Je ne les verrais point recourir à ce genre « d’argument » ,le plus jeune "Dade" étant un ami personnel et ancien de l’ENA comme moi !Et de surcroît ce texte serait aussi une atteinte à la mémoire de la défunte car au moment où il a été «déjecté» elle n’était plus de ce monde !Même si la date du texte n’est pas précisée on peut la déduire facilement avec ce bout de phrase : « Sid’ahmed ould el bou est arrivé au commissariat après le 3 août.» !

„services de proxénète ancien concubin de ould nagi, » etc....

Je n’ai jamais pu comprendre la fâcheuse manie qu’ont certains de ne pouvoir étayer leurs opinions ou réfuter celles de leurs contradicteurs sans y associer les mères , les pères les soeurs et autres trivialités et obscénités imprononçables et vulgaires !
L’usage excessif et immotivé de l’invective ici me rappelle curieusement l’argumentaire de l’outrage outrancier et gratuit aussi , marque déposée et label du désormais tristement célèbre sur ce blog aussi :le Nazillon !C’est à croire qu’il y aurait des pseudos intellos-vampires qui n’osent affronter la lumière comme les chauves-souris !Et qui ne peuvent se passer de recourir aux coups bas incapables qu’ils sont d’articuler 2 mots de suite sans que la bave offensante et haineuse n’écume sur les commissures de leurs lèvres aussi étroites que leur petit esprit !
le "nazillon" aurait revendiqué la paternité de ces injures que cela n'étonnerait outre mesure tout habitué de ce blog et de ses vociférations intempestives!
Et , il y aurait dit-on des gens pour aimer ces « déjections jiveuses » ,qu’il me soit permis d’en douter et ce universellement!!
C'en est vraiment à désespérer pour le genre humain capable d'enfanter des créatures que dis-je des monstres d'horreur du genre"nazillon"!

Anonyme a dit…

Je conseille vivement la lecture de l'interview du President de l'Assemble'e Nationale Mr. Messaoud Ould Boulkher. Elle est remplie de sagesse.
Elle a ete' publie'e par CRIDEM.

Anonyme a dit…

Je souhaite longue vie à canalh sans lequel on ne voit pas comment on va s'informer.
Et un grand hommage au blog de notre super professeur ould Moustapha qui rend le web mauritanien très intéressant et très digne.

bonne journée à tous!

Anonyme a dit…

Ce qui est déconcertant Chez le prof Ould Ahmed Ely , c'est qu'il semble bien s'accomoder de l'une des plus implacables dictatures du monde (non pas seulement l'Afrique ) et donner des leçons à la pauvre mauritanie . Sa crédibilité en prend - à mon sens- un sacré coup . Un ami ,un peu barbu , mais qui n'a rien avoir avec les islamistes a été -il y a quelques mois interpellé à l'aéroport de Tunis par un policier qui lui avait demandé s'il priait .La Tunisie - pour ceux qui ne le savent pas est l'un des pays au monde où il ya le plus de policiers par rapport au nombre d'habitants . Sur tout cela et beaucoup d'autres , le fameux prof ne pipe mot . Car la Mauritanie est "Lehweith leksayer " . Malgré le coup d'état du 06 Août , personne ne peut nier que les mauritaniens sont beaucoup plus libres que les Tunisiens . C'est vrai que nos frères tunisiens sont plus épanouis économiquement , mais l'Allemagne hitlérienne fut aussi une très grande puissance économique et militaire . Donneur de leçons est une agréable sinécure .Malgré tout , nous visitons son blog quotidiennement , histoire de savoir ce que l'autre pense et écrit.

Anonyme a dit…

Le prof ELY n'est pas tunisian donc en quoi la politique de la Tunisie le regarde?

Ce professeur parle de son pays qui est la Mauritanie et c'est une fierté de sa part et pour nous!

soyez objectifs, notre professeur il a le droit de parler de son pays...

Anonyme a dit…

Bismillahi erhamani rahim

Voila que Le dingo-égocentrique de service KBG s'attaque maintenant à X, car le seul texte dans lequel on parle de Hamadi ould meimou, grand RV devant l'éternel est celui de X reproduit ici par notre ami copiarpegar.

Zouber

Anonyme a dit…

quelqu'un a-t-il des nouvelles de said de chinguitty et sanhaj de moutch'tche. Ils ont disparu depuis la marche. Pourvu qu'ils n'aient pas reçus quelques coups de matraque. On pense à vous

Anonyme a dit…

désolé franchement d'avoir attaqué le prof avec des mots un peu durs, je reste convaincu que c'est l'un des meilleurs fils du pays et que contrairement à d'autres , il essaie de partager ses compétences et prend de son temps pour briser les frontières des salons et permettre au plus grand nombre de pouvoir bénéficier de ses lumières

je l'applaudis des deux mains lorsqu'il débusque des brigands comme le touré et toujours je lis avec plaisir ses mots

mais quel dommage! quel dommage! de le voir perdre son indépendance intellectuelle et courir avec la meute du front pour faire le jeu des sidi baba and co

quel dommage, quel regret de le voir ne plus faire de distinction dans cette affaire et faire semblant que c'est simple: le bon côté est celui du front!

or c'est faux! ce n'est ni l'un ni l'autre le bon côté, pour rester libre il faut savoir ne pas faire des procès d'intention et ne pas être un fanatique du droit surtout quand ce droit n'a jamais été que la monnaie de toutes les forfaitures dans ce pays

le seul combat aujourd'hui qui réclame des héros, le seul combat aujourd'hui qui puisse durablement installer l'élan démocratique dans ce pays , c'est se rapprocher du peuple, l'éclairer de sorte qu'il sache ce qui lui appartient et ce au nom de qui la nation mendie d epart le monde pour finalement mieux l'exploiter et le réduire à l'état de qbach

c la la faillite de tous les politicards, c'est la faillite des intellos et c là la preuve invincible qu'il nous faut autre chose que de smots dans le vent pour changer les choses

nous avons milité ici depuis le début pour que le front ait son site mais un vrai site pas cette mascarade d'intox et d epropagande, quand on voit de quelle façon ils jouent à ce jeu infecte de l'intox et d ela manipulation, on se dit qu'assurèment la relève pour la manipulation est assurée et on ne peut se féliciter de voir que c'est dans le jeune camp de la démocratie présumée que se trouvent la relève de l'art de travestir la vérité

qui peut en vouloir à amal et sa famille de se battre comme des furies pour leur père? personne! mais on peut regretter qu'ils fassent aussi bêtement le jeu de tous les lascards de la polituque que nous connaissons qui les jeteront quand ils s'en seront servis pour mieux se vendre au hce

non, j'aurais aimé voir dans cette période d'exception un prof à tous les combats pour la vérité, frappant ici et là quel que soit le camp pourvu que le coup atteigne un brigand or des brigands, ils n'en manquent pas dans les deux camps

pourquoi diable ferme-t-il les yeux sur les pires ennemis du pays qui sont du front, pourquoi taire leur manigance, pourquoi faire le jeu?

est-ce seulement pour avoir de quoi dire de bon mots et être toujours du côté des chimères quand la réalité cruelle elle a besoin d eplus de soins

non, c'est vraiment dommage, je regrette mes mots, je lirais toujours le prof avec plaisir mais plus comme on lit un intello libre mais juste comme on lit un homme ayant abdiqué face à l'honneur de penser librement et préférant faire le jeu des discours politicards toujours bien ficelés aux yeux de ceux qui ne lisent qu'avec les yeux

Anonyme a dit…

pourquoi demander la retraite de maatala jemal ould el yessa el7achamn?? laissez-le se défouler. le pauvre ce qu'il a est une maladie psychologique , il est demasuqé et méprisé...alors lui demander d'être autre chose que ce qu'il est est trop injuste

Anonyme a dit…

anonyme qui parle du professeur ELY sache que c'est le meilleur d'entre-nous ici et ailleurs;;;

IL n a jamais baissé l agarde face à son combat contre toute sles forme de la repression et la dictature.
Tous ceux qui ont lit ses anciens blogs, ses livres et ses multiples écrits savent qu'il a toujours été du côté de sa conscience et jamais là où on veut le mettre.

Durant la période de la transition , c'est tout le régime de ELY Ould Mohamed Vlla qui a subi ses forts intéressantes et merveilleuses critiques

Durant le période du vieux sidioca, il a toujours critqiué ce régime et ses déviations très durement

Aujourd'hui avec aziz c'est encore des critqiues similaires ...

Si quelqu'un critique tous les régimes, tous les pouvoirs à toutes les époques qu'est-ce qui le guide dans son acte?

Est-ce la haine? Est-ce chercher des intrêts personnels?

Moi , je crois que non. Car il faut rendre justice à notre fils ely ould moustapha car je crois qu'il remplit son devoir avec honneur;

Malgré les centaines d'article de son blog j'ai pu bvoir que tout le monde est critique:
daddah
l'ufp
le rfd
roumouz
hatem
sidioca
aziztous les partis
tous les premiers ministres
les ministres de l'ancien et du nouveau régime
les diplomates
les chefs de partie
l'economie
la société
l'administration
etc;;etc;;

Vraiment si maintenant c'est au tour du régime actuel qu'il critqiue, ce sera vraiment faire de l'injustice au professeur.

En tout cas moi , je trouve qu'il était plus facile pour lui d'applaudir le nouveau régime et ausitôt il sera balancé ministre ou autre chose avec plein de fric et s'enrichir et soutenir et aller dan ce sens;;
c plus facile non?

Pourquoi il n'a pas fait ça?

Il faut lui demander.
Mais je suis que c'est jamis par la haine qu'il nous fait ses beaux articles mais pour son pays..

Celas se voit.

Anonyme a dit…

URGENT

les sanctionns commencent à tomber

A en croire Sahara Media , les membres de la junte sont desormais empechés de voyager ... par l'oncle SAM

عاجل...امريكا تفرض حظرا على سفر اعضاء بالمجلس العسكري
كتب Administrator
Friday, 17 October 2008
أعلنت وزارة الخارجية الامريكية اليوم الجمعة ان الولايات المتحدة فرضت قيودا على سفر بعض اعضاء المجلس العسكري والحكومة في موريتانيا في أعقاب الانقلاب الذي اطاح بنظام الرئيس السابق في اغسطس اب.

وقال شون مكورماك المتحدث باسم الوزارة وهو يعلن القيود على السفر الى الولايات المتحدة ان "الشعب الموريتاني جدير بالحق في
الديمقراطية التي عمل جاهدا لبلوغها



والتمتع بالامن والتنمية اللذين لا يمكن ان يتحققا الا مع الديمقراطية". وسيعلن السفير الامريكي المعتمد في نواكشوط في مؤتمر صحفي سيعقد بعد قليل لائحة المشمولين في العقوبات

Anonyme a dit…

Vive les Etats Unis d'Amerique.

Ils n'ont pas besoin de se regarder dans le nombril. Ils s'y mettent de plein fouet. On nous disait aujourd'hui que Jouyandet le Ministre Tchebtchab Français de la coopération commence déjà à faire les yeux doux à la junte. L'Espagne El Hachmana a déjà applaudi la supercherie de Nouakchott.

Moi j'ai toujours su que les Etats Unis c'est autre chose, quand ils s'engagent ils s'engagent et quand ils exigent la démocratie ils le pensent sérieusement.

Je crois que de la même manière avec laquelle ils ont contraint la France et la GB à libérer leurs colonies, ils vont procéder à exiger dorénavant la démocratie en Afrique, sachant que c'est l'absence d'une véritable démocratie qui est la source de tous les maux dans ce continent.

Et pour montrer le bon exemple et sortir de l'hypocrisie typique aux européens, les américains vont bientôt élire un Président d'origine africaine.

Je savais qu'ils n'allaient pas laisser passer le vilain putsch de Nouakchott, et le peuple mauritaniens doit les saluer pour cet acte.

L'Afrique doit sourire, car les states d'intéressent à elle, ils vont amener la prospérité, l'égalité, le développement et la démocratie. Ils ont fait la même chose en Allemagne, au Japon au Golfe.

I think that the entry of Barak Obama in the white house will represent the start point of a new era in the relationship between the USA and Africa.
I am also convinced that this will be extremely profitable for the poorest continent in the world.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Anonyme de 16h42
Et le silence du prof face au tyran Ben Ali ? Ou bien les tunisiens ne méritent pas la démocratie ? ça mérite quand même des explications !!!Totalement d'accord avec les propos de l'anonyme de 15h35.
Par ailleurs , les droits humains sont universels .Et tous les gens qui s'immiscent aujourd'hui dans nos affaires intérieures ne sont pas
mauritaniens . Moncef Merzoughi est tunisien mais il a dit haut tout le mal qu'il pense du coup d'etat en Mauritanie .Il faut s'opposer à la dictature là où elle sévit ou se taire . Pourquoi être sélectif ? Le prof est un brillant intellectuel .Personne ne peut le nier . Et c'est pourquoi , on lui reproche ce qu'on ne reproche pas aux intellectuels lambdas .

Anonyme a dit…

Avant de parler du tyran ben Ali qui lui élève chaque jour son pays au rang des nations les plus prospères de l'Afrique et du bassin méditérranéen, balayez devant votre porte!

Vous êtes un peuple misérable guidé par des roumouz el vessad, dirigé par un général qui a pris le pouvoir par la force et Où le taux de mortalité infantile dépasse l'entendeament et vous osez parler?

Allez, la honte.

Mballal a dit…

ano du 17 octobre 19:18

La honte c`est toi et ta merde de grande prison collective, la Tunisie.
Nous préferons vivre pauvres, mais libres. La honte c`est bien toi, pseudo prof de théatre.
La honte c`est toi qui, assis chez d`autres, pour vivre du pain, se met à insulter son pays.

Anonyme a dit…

Professeur vous ne méritez qu'égard et respect.

Les putschistes et leurs acolytes commencent à s'énerver et à insulter à tort et à travers.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Mballal warsess, kangado!

Anonyme a dit…

Les putschsites sontfoutus! C'est comme ça que ça avait commencé avec Saddam Hussein!

Sur Taqqadoumy et sahara medai:

Début des sanctions internationales
17-10-2008

Le gouvernement des Etats Unis d'Amérique vient de définir, ce jour, une liste provisoire d'une dizaine de personnalités mauritaniennes auxquelles s'appliquent diverses restrictions sur le territoire fédéral et de la part des autorités. Il s'agit d'un début, l'initiative devant s'enrichir de nouveaux noms.

La France établira sa propre liste, avant que les deux pays membres permanents du Conseil de Sécurité ne décident de soumettre un projet de résolution commun à cette instance ; les sanctions s'appliqueraient, alors, à l'ensemble des pays membres de l'Organisation des Nations Unies.

-------------------------------

ils sont foutus.

Anonyme a dit…

Bientôt la confiscation de leurs comptes!

le vétèran a dit…

prof ely tu ne t'es pas defendu alors laisse moi te defendre:
c'est mesquin ca! car les detracteurs de prof ely semble se dechener contre lui ici sur le blog c'est pitoyable comme leurs argument valent zero,on(cad prof ely) ne parle de ce qui repercute sur l'avenir de son propre pays pourquoi alors prof ely s'interferait dans les affaire tunisienne pour la cause qu'il y est, c'est pas de ses affaires!c'est les intellectuel tunision qui doivent s'en occuper!,

Anonyme a dit…

le prof ely c'est xouldy!

Anonyme a dit…

Professeur très digne tu es sur le chemin de la vérité!!!

Anonyme a dit…

les gourous du prds ont vraiment tout pris à sidioca: ils ont sali son mandat jusqu'à ce tous s'en méfie, ils l'ont conseillés à prendre la pire décision qui soit alors qu'ils y en avaient tant d'autres moins haineuses vis-à-vis d'aziz, et mettant les voilà qui osent vouloir défendre la démocratie qui a chassé leur maître

à cause d'eux, sidioca a tout perdu, même le combat du front à cause d'eux est suspect et rend le front infréquentable et oblige quiconque d'honnête face à la complexité de la situation de tirer sur les deux camps ou de se retirer du débat

mais défendre le front comme on protégerait le prophète de la démocratie en fermant les yeux sur l'hypocrite compagnie à laquelle on doit ce désastre , c'est assurément jouer le jeu de l'infâmie

bien entendu, ils appartient à chacun d'agir en son âme et conscience, et le prof ely est sans doute trop bon pour saisir toute la ruse de ceux qui l'entraînent loin des sentiers de la liberté de penser

on le regrette comme on regrette les insultes de certains à son égard, il mérite bien plus de considération nul n'est parfait

maatala a dit…

salam

lu sur taqadoumy

"Liste officielle des secrétaires généraux et des directeurs nommés aujourd'hui
16-10-2008
Le conseil des ministres, à l'issue d'une réunion qui as durée huit heures, a nommé, aujourd'hui, 18 secrétaires généraux de ministères, 3 directeurs (le Budget, l'ENER et la SONIMEX), ainsi que la nomination d'un nouveau Trésorier Général de l'Etat. Voici la liste officielle des nommés :


- Mohameden Ould Sidi, SG du ministère des affaires étrangères ;
- Mamadou Massina, SG du ministère de l'intérieur ;
- Mohamed Ould Ely, SG du ministère des finances ;
- Hamdi Camara, SG du ministère de l'industrie ;
- Sidi Ould Eleiwa, SG du ministère des affaires islamiques ;
- Mohamed Abdarahmane Ould El Qadhi, SG du ministère des pêches ;
- Moktar Ould Dahi, SG du ministère de l'habitat ;
- Mohamed Yeslem Ould Mohamed Lemine, SG du ministère du transport ;
- Idoumou Ould Abdi, SG du ministère de la communication ;
- Aly Fall, SG du ministère du développement rural ;
- Isselkou Ould Mohamedou, SG du ministère de l'éducation nationale ;
- Dane Ould Ethmane, SG du ministère du commerce ;
- Mohamed Yeslem Ould Bechir, SG du ministère de l'hydraulique ;
- Abderahmane Ould Abeïd, SG du ministère de la fonction publique ;
- Hamoud Ould Hamony, SG du ministère de la jeunesse et des sports ;
- Youssouf Diagana, SG du ministère des affaires économiques ;
- Egih Ould Sidaty, SG du Maghreb arabe ;
- Cheikh Ould Bouassriyé, commissaire adjoint aux ddh, à l'action humanitaire et aux relations avec la société civile.

Quatre directions sont concernées :

- Zeiny Ould Ahmed El Hadi, Directeur Général du Budget ;
- Lemrabott Ould Benahi, Directeur Général de l'ENER ;
- Mahfoudh Ould Agatt, Directeur Général de la SONIMEX.

Et enfin, Thiam Djiombar est nommé Trésorier Général de l'Etat.

----------------------------------

Il mettent en place les fondations de la Maison AZZIZIENNE.

Bizarre pour des gens que l'on considèrent aux aguets et sur le départ dit le fou.

Maatala

maatala a dit…

Salam

Notre frère le professeur Ely Mustapha est le meilleur d'entre nous, il mérite notre respect, notre estime et notre considération.

Ses écrits sont pour moi une source d'inspiration et une référence.

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour notre cher Maata ;les lignes bougent et le général s'attaque aux poches de la pauvreté , comme pour dire , ce que sidioca n'a pas voulu faire en 15mois , moi je vais le faire en quelques mois et sous embargo , hélas !

Un ministre français avance l'idée d'un compromis
17-10-2008
Alain Joyandet, secrétaire d'État français, chargé de la Coopération et de la Francophonie, s'exprimait au micro de RFI, à propos de l'absence de la Mauritanie du XIIe Sommet de la francophonie, qui se tient à Québec du vendredi 17 au dimanche 19 octobre 2008.

RFI : Il y aura un siège vide à ce sommet, c'est celui de la Mauritanie, suite à au putsch du 6 août dernier, vous l'avez condamné mais les putschistes sont toujours là, quelle est la solution ?

Alain Joyandet : La solution, elle est compliquée, parce que vous savez, moi je ne vais pas faire de langue de bois, on est obligé de condamner un putsch parce qu'on ne peut pas accepter qu'une démocratie soit remise en cause, par un coup d'état militaire, parce que si on accepte ça, à ce moment là, on accepte tout.

Ceci étant dit, ce coup d'état là, il a quand même une connotation un peu particulière. Je note que, même en Mauritanie, les collectifs les plus attachés aux droits de l'homme ne demandent pas, d'une manière ferme et définitive, le retour du président [Sidi Mohamed Ould Cheikh] Abdallahi dans ses pouvoirs précédents, pour qu'il continue jusqu'à la fin de son mandat.

Tout le monde dit quasiment, aujourd'hui, qu'il faut trouver une solution d'un retour à la constitution, parce que c'est absolument impératif. D'une manière ou d'une autre, il faut se raccrocher à la constitution. Mais personne ne dit : [Ould Cheikh] Abdallahi doit être remis sur son siège jusqu'à la fin de son mandat.

C'est l'idée d'un compromis, en fait ...

L'idée d'un compromis, mais un compromis qui se rattache à la constitution. La solution actuelle n'est pas acceptable, plus personne ne demande que tout redevienne comme avant. Entre les deux, il y a un compromis, mais ce compromis, il est, lui, acceptable, à la seule condition que l'on puisse se raccrocher à la constitution.

Alain Joyandet, merci.

Anonyme a dit…

Thiom Jombar , directeur des impôts . Le trésorier Md Chérif n'a pas bougé.

Anonyme a dit…

sans la liberté de blâmer, il n'y a pas d'éloge flatteur

maatala a dit…

Salam

Cher ami

Alain Joyandet est aussi le porte parole de GDF dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

C'est grave!

Le Général limogé Ould Abdel Aziz: s'ils ne sont intéressés que par la personne de Sidi, nous pourrons leur exposer son cadavre dans les rues de Nouakchott!

Le Général limogé, Mohamed Ould Abdel Aziz, président du prétendu "Haut Conseil de l'Etat" et auteur du Coup d'Etat commis le 06 août 2008 a répondu, indirectement, aux opposants au renversement de la Démocratie et à la communauté internationale en ces termes: si ce qui vous intéresse c'est seulement la personne de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, nous sommes capables de vous exposer sa dépouille dans les rues de Nouakchott.


Ces déclarations, d'une extrême gravité, ont été proférées dans une réunion restreinte que le Général limogé avait tenue avec les délégations qu'il avait envoyées sillonner le monde et qui sont toutes revenues bredouilles.

for-mauritania

Anonyme a dit…

Il est fou!

Anonyme a dit…

si vraiment le General, c'est qu'il est mentalement malade.

Sanhaji

Khalil Balla Gueye a dit…

C’est quoi donc cet appel d’air par lequel tout le monde tente de s’engloutir voire de sombrer ?! « guerte elle etrab » ?Vous allez coller la paix à mon ami et compagnon de combat Moustapha !Sinon vous saurez , vraiment que « Toungâd ellâ embeyn ethneyn » en passant un mauvais quart d’heure dans le chaudron bouillant de KBG ! « esseybe » !
Et pour joindre le geste à la parole , je vais donner à l’autre dur à cuire sa raclée d’usage !Je lui ferai la peau à cet objecteur de conscience increvable , volatile et inconstant !Il ne mériterait donc que 12 balles dans la peau !Et je lui mettrai son petit »c » là où il « c » à lui de trouver ce que « c » !
Moi , comme Al Chabi , je n’aime pas les crevasses en lesquelles cet « increvable » semble se complaire lui et ses potes rapaces à la recherche de proie à immoler sur l’autel de la dictature !Et personne , surtout pas moi ou Prof ,ne leur disputerait le peu enviable privilège de patauger dans la cuvette boueuse d’Aziz et de sa dictature et d’y attraper la crève si le coeur leur en dit ! !Nous autres démocrates , moi et prof y compris , en bons alpinistes , escaladerons les sommets enneigés du côté de Katmandu laissant ces sherpas et coolies (pas l’autre !) au bas de la vallée de toutes les larmes !Quitte à provoquer une avalanche salvatrice à tout emporter sur son passage !Et nous achèverons les survivants de cette coterie au lance-flamme en les transformant en torches voire torchons humains !Il n’y a que le feu sacré et purificateur à désinfecter ses âmes souillées ballottées aux 4 vents impétueux de la dictature !
Z’avez donc intérêt à la boucler sinon je colle à vos meneurs un procès à la Taya au TPI !
Compris , andouille au petit « c » là où tu « c » !Et naze comme tu es , t’auras rien pigé bien sûr et je t’enverrai donc à Toungâd faire une Gueitna diarrhéique !Allez , ousst , du balai et au rebut , comme d’hab !
KGBeria

Et maintenant ,je peux commencer la conscience tranquille la rédaction de mon blog de demain dont je n'ai même pas encore la moindre petite idée du thème!Qui cherche , trouve!
A la bonne heure

Anonyme a dit…

Je ne pense pas que le General Mohamed Abdel Aziz puisse faire une telle declaration.
La personne qui a debute' cette mauvaise rumeur, est inhumaine. Elle veut une liquidation physique du president legitime de la Mauritanie.
NOUS EXIGEONS A' CE LA SANTE' PHYSIQUE ET MENTALE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SOIT PROTEGE'E.



LES CRIMINELS QUI VEULENT UNE ELIMINATION PHYSIQUE DU PRESIDENT, DOIVENT SAVOIR QU 'UN TEL ACTE SAUVAGE, BARBARE ET INHUMAIN NE SERA JAMAIS ACCEPTE' ET/OU TOLERE' PAR LE PEUPLE MAURITANIEN ET LA COMMUNAUTE' INTERNATIONALE.

Khalil Balla Gueye a dit…

Si le troufion Aziz veut jouer au Aidid en "éliminant" physiquement Sidioca ce serait vraiment très alarmant!

Et moi j'aurais été un "Weli" (lekwar) en écrivant ceci dans mon dernier article "Sidioca:"l'enfer c'est les autres"!

"Dans de telles organisations ,il n’est guère rare d’immoler le Godfather , (Parrain) ou le Grand Prêtre sur l’autel de la pérennité du système.C’est même l’usage le plus commun!Et le recours conjoncturel à des hommes de paille est monnaie courante dans ces sociétés.La fortune de ces derniers est rarement heureuse et il arrive souvent qu’ils ne s’en sortent que "LES PIEDS DEVANT" , à Dieu ne plaise pour notre finalement bien estimable président en captivité aux mains des usurpateurs putschistes."

Très grave vraiment:la dictature se RADICALISE!Raison de plus de maintenir la pression en lui tenant la dragée haute constamment!

Ma muse est toujours en panne!Hélas!

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonjour,

"Plongée dans l’inconscient collectif des putschistes."

http://vindicte.blogspot.com/

A la bonne heure!

KGBolivar

maatala a dit…

Salam

Comme mon frère Amérique (couly), je pense que AZZIZ n'a pas proféré de telles paroles.

Les sites pro et anti-putch se livrent à une campagne de désinformation ou tout les coups son permis.

Il semble évident que AZZIZ préfère mourir que de revoir SIDIOCA au pouvoir, mais delà à le suriner, il faut pas pousser.

Par ailleurs, je rappelle que taya a refroidi de milliers d'innocents au nom de la dénégrification et il coule de jour heureux au Qatar au lieu d'INAL.

Quand je pense que son plus fervent admirateur (Bodiel) est un leader du FNDD, il y a de quoi perdre son latin.

Nous assistons malheureusement à la déconfiture du système Taya à travers deux complices (AZZIZ-SIDIOCA) devenus des ennemis irréductibles.

Gare aux dérapages dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Sur le blog de prof

De la phraséologie du général

Le parrain de Cocody

Yanis le R. a dit…

Je partage en grande partie les analyses de notre ami le Prof ELY Mustapha sur la situation politique actuelle.

Mais après réflexions, après avoir entendu pas mal de gens et surtout m'être déplacé sur le terrain incongnito (dans la rue pendant les manifestations, dans les administrations et ailleurs), je fais le constat qu'un compromis est nécessaire.
Certains politiques dont Messoud ont commencé à tracer des lignes.
Il nous appartient au niveau de notre blog d'aller dans ce sens, celui de l'ouverture.

Je pensais depuis le début de la crise qu'il fallait sauver la démocratie.
En fait, il faut sauver, tout d'abord, la Mauritanie!

Anonyme a dit…

J'ai lu presque tout ce que notre éminent professeur ELY ould moustapha ely et je trouve que aucune contradiction avec ce que tout le monde demande: sauver la mauritanie.

Mais le professeur dit une chose importante et c'est très bien que il ne faut pas laisser les militaires putshites dicter au pays leur loi et que il faut respecter le peuple en retournant les institutions légitimes et après tout peut être décidé et m^me avant mais sans le retour du pouvoir putché c'est s'incliner devant les putshites.

La position du professur est certainement celle qui vaut le plus et d'ailleurs c'est la même que celle de ould boulkher seulement le professeur la crie depuis des mois sur son site!

La solution du retour enconcertaion avec le président putyché c'est leprofesseur qui l'a proposé . il faut lire ce qu'(il a écrit.

Si on regarde son site on trouve qu'il a déjà proposé depuis longtemps toutes ls solutions qui sont actuellemnt propsées par boulkheir, le FNDD et la communauté internationale....

Anonyme a dit…

Un nouveau site:

www.patriotes-for-mauritania.org

Anonyme a dit…

Je crois qu'l ne faut pas beaucoup perdre son temps avec les anti-prof. Ils lisent et comprennent, mais font semblant de ne pas comprendre et cherchent le pou qu'ils ne trouveront pas dans les cheveux au Prof . Mais ils sont a 99% des agents indirects et directs de la junte pour denigrer et rapporter. Ils le font tout le temps. On a vu pire: des gus qui se font connaitre, disent milles fois de quel ensemble regional ou tribu ils sont et se mettent a defendre des choses qu'ils ne maitrisent pas. Ceux-la qui cherchent des nominations sont les plus dangereux. Un gars qui avait un blog, en lice avec le CMJD et qui a mene tout le monde par le bout du nez pour eviter que les gens serieux me mettent en question le choix de Sidioca durant la transition, pour decouvrir apres qu'il est de meche avec Ely et les generaux depuis les annees 2005. So, let them sing.
A-

copiarpegar: how are you? je crois que Ould Laghdaf n'ira pas a Paris car il n'a rien de concret a proposer et s'il est intelligent, il faut qu'il evite de se tirer les oreilles par un ministre quelconque. Un PM ça se respecte, memme illegal.

Couli: il semble que la chebiba Palin a des problemes et a fait bouffer dans le sondage a McCain. Any chance for your candidate?

Anonyme a dit…

Ano du 18 octobre 2008 13:50

Eywa. On a visité le site. Rien de bon. Ton site avec l'hameçon "pour la rectification" n'interesserait pas un pirhana affamé. Si un Phd et chercheur à l'Université de Harvard n'a pas pu nous accrocher, ce n'est pas toi qui va le faire. Il redige extremement bien, a appris la logique mais sa these etait pleine de trous. Donc faut pas te fatiguer. Repose-toi comme Lekhbar Tebga Vidar.

A-
Le site de l'ano du 18 octobre 2008 13:50

http://www.patriotes-for-mauritania.org/

Anonyme a dit…

Anonyme du 18 octobre 13:53

Jusqu a' preuve du contraire je suis convaincu que Mac Cain sera le prochain president des USA. Les sondages sont ce qu'ils sont. Obama a probablement deux a' 5 points d'avance sur Mac Cain et il va probablement gagne' ce qu'on appelle THE POPULAR VOTE mais Mac Cain gagnera the ELECTORAL COLLEGE ce qui fera de lui le prochain president. Je suis un eleve de l'histoire Americaine. Je sais que Gore avait gagne' the POPULAR VOTE avec plus de 1.5 million de votes mais c'est Bush qui a gagne' the ELECTORAL VOTE pour devenir president. Il faut egalement faire attention aux resultats des sondages apres les debats presidentiels. CES MEMES SONDAGES avaient donne' 11 points d'avance a' Gore et 8 points d'avance a' Kerry. Tous les deux ont ete' battus par Bush.
Le chiffre 48% a toujours ete' obtenu par les deux ou trois derniers candidats democrates a' ce stade de la campagne. Il faut egalement savoir que 7 des 48% qu'Obama semble avoir, disent qu'ils ne sont pas a' 100% sures qu'ils voteront pour lui. Tous les sondages ont egalement indique' qu'il y a 8 a' 10% des personnes qui ne savent toujours pas comment elles vont voter. Je t'ai aussi explique' THE BRADLEY EFFECT. Plusieurs personnes disent qu'elles voteront pour Obama mais sommes-nous vraiment sures qu'elles le feront?
To make a long story short je pense que John Mac est mieux qualifie' qu'Obama pour diriger l'Amerique tout comme je suis a' 97% persuade' qu'il sera le prochain president.

Il se peut bien que je me trompe. SOUBHANAHOU MENE LA YAKHTA. Si la majorite' decide de donner a' Obama les 270 ELECTORAL VOTES pour devenir le prochain president, nous saluerons sa victoire et nous travaillerons sous sa direction pour faire de l'Amerique un pays plus puissant et meilleur. C'EST LA DEMOCRATIE AUX USA, NOUS NE FAISONS PAS DE COUP D'ETAT!!!!!!

PS.

La solution a' la crise Mauritanienne reside dans le respect de la constitution et des lois en vigueur chez nous et dans la reconciliation de la classe politique. General Mohamed Abdel Aziz doit aller renconter le vieux, je suis convaincu qu'avec la participation et le temoignage de quelques bonnes volonte's, des pays amis et des bailleurs de fonds, nous pouvons trouver une solution.

Anonyme a dit…

Le Tchad est invitée à Québec, pourquoi pas la Mauritanie ? / Jean-Simon Gagné
18-10-2008
Sans blague. L'Organisation internationale de la Francophonie ne rigolerait plus avec la démocratie et les droits humains. Même qu'elle a suspendu la Mauritanie, où de vilains militaires ont pris le pouvoir lors d'un coup d'État, au mois d'août. Évidemment, les militaires mauritaniens se demandent peut-être pourquoi leur pays ne peut assister au Sommet de la Francophonie, à Québec, alors qu'une délégation du Tchad est invitée.

Le président tchadien, Idriss Déby, n'a-t-il pas lui-même accédé au pouvoir grâce à un coup d'État?

Sans doute. Mais ça se déroulait en 1990. Autant dire en pleine préhistoire. La Francophonie n'était qu'une organisation balbutiante, un poupon vagissant, une idée nébuleuse mue par une énergie introuvable.

Alors, n'en déplaise à la soldatesque mauritanienne, le Tchad dispose d'une sorte de droit acquis. À charge pour lui d'organiser périodiquement une parodie d'élections. Et il importe peu que les défenseurs des droits humains s'indignent. La Francophonie, un peu comme un salon de bingo en perte de vitesse, n'a pas les moyens d'être trop regardante sur la clientèle.

S'il fallait écarter les régimes autoritaires, comme le Tchad, et les pays où les francophones sont plus rares que les buveurs d'eau à l'occasion de l'Oktoberfest, comme le Laos, que resterait-il, je vous le demande?

Sans blague. L'Organisation de la Francophonie est fière des progrès accomplis en matière de démocratie et de droit humains. En particulier dans des pays effervescents comme le Mali, le Sénégal ou le Burkina Faso.

Mais à moins d'avoir fait un usage immodéré de puissants psychotrophes, il faut constater que la Francophonie n'y a pas été pour grand-chose.

Ça ne fait rien. À Québec, les représentants d'État allergiques aux élections libres seront encore suffisamment nombreux pour ne pas se sentir esseulés. Saluons ceux du Gabon, dirigé par le président Omar Bongo depuis 41 ans, avec des résultats électoraux dignes d'un référendum sur les défusions municipales à Ancienne Lorette.

Citons aussi la Tunisie et son président, Ben Ali, réélu en 2004, avec 94,5 % des suffrages, contre 3,8 % pour son plus proche rival. Et il faut croire le président français, Nicolas Sarkozy, lorsqu'il affirme que la démocratie progresse en Tunisie. En 1999, c'était pire. Le président tunisien avait récolté 99,45 % des voix.

Avec tout cela, on oublie l'absence à Québec de la Guinée équatoriale, dont le président avait obtenu 99 des 100 sièges au Parlement, en 2004. À la blague, les opposants disaient qu'il se consolait d'avoir perdu un siège en constatant qu'il avait récolté 100 % des suffrages, dans plusieurs circonscriptions.

On dira que l'humour est facile, quand on se trouve à des milliers de kilomètres. Alors, voici l'extrait d'un rapport de la Human Right Watch, la plus grande organisation américaine de défense des droits humains. On y décrit les méthodes de torture dans la plus grande prison de la Guinée, un autre membre du club de la Francophonie.

« (...) Les bras du détenu sont attachés très étroitement derrière le dos, pendant qu'une autre corde est passée au-dessus des coudes ou des épaules, pour le suspendre dans les airs. (...) Le poids du corps suffit pour que la corde entaille profondément les chairs. Le malheureux est ensuite battu à coups de bâton et brûlé avec des cigarettes, pendant qu'on l'interroge (...).

Les individus qui ont subi ce genre d'interrogatoire sont aisément identifiables en raison des profondes cicatrices qui en résultent. (...) Le représentant d'un groupe local de défense des prisonniers a soutenu qu'il avait croisé un homme dont les blessures étaient si profondes qu'elles laissaient voir les os. (...) Plusieurs individus interviewés par Human Right Watch ont aussi rapporté qu'ils avaient subi des tortures moins courantes, comme l'extraction de dents, les brûlures avec des produits chimiques et les lacérations avec des rasoirs. »

Un petit banquet pour célébrer tout cela ?


Jean-Simon Gagné
Le Soleil (Québec - Canada)

maatala a dit…

Salam

Le Tchad est invitée à Québec, pourquoi pas la Mauritanie ?

Il semble de plus en plus évident que certains pays et certaines Organisations internationales veulent faire du cas mauritanien un exemple ceci en acculant et poussant les putschistes à se démettre.

Soit les militaires se dégonflent, soit ils confirment la phrase dite à Taya par Mitterrand " je suis heureux d'acceuillir, le président d'un peuple fier qui demande peu".

Comme d'HAB se sont les pauvres qui passeront à la caisse dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Légalité chérie

Depuis la sortie de Messaoud, une hypothèse semble faire son chemin chez les anti-putchistes (FNDD et démocrates): faire partir les bidasses et imposer à SIDIOCA, une élection anticipée.

Par contre, ils ne savent pas si l'interessé acceptera et en cas de refus, comment l'y pousser et plus inquiétant, comment empêcher la revancharde, haineuse, arrogante(KB) d'abattre son glaive sur les renégats et autres félons.

Leur génial trouvaille se résume en une phrase:

"le retour symbolique de SIDIOCA" .

C'est en soi naïf voir simpliste, car tout scénario de retour de SIDIOCA qui ne prend pas en compte le cas de la "verrue-clépto" KB est voué à l'échec dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

la dernière fois le prof a écrit son article à partir des scoop bidons et autres intox de taqadoumy, on a donc appris l'histoire des écoutes, sans preuve aucune , sans citer quiconque de sérieux, rien de rien, on a dit que et voilà le prof qui rapporte. aujourd'hui c'est pareil, le prof articule son article avec la phrase de aziz et de la dépouille de sidi, rien de sérieux des on dit que , on entend et bien sûr c'est toujours l'intox du front qu'il reprend, pourquoi se fait-il l'écho de leur intox, tout simplement parce qu'il a choisi son camp, il est des leurs et de tous les leurres.

la stratégie des frontistes, c'est de tout faire pour radicaliser aziz, eux de toute façon vivent ailleurs pour la plupart des "agitateurs"

ils parlent de sidi légitime mais s'en tapent de l'avis de la majorité des élus, où commence alors cette foutu légitimité partout corrompue

ils veulent pousser aziz à bout afin d'en faire un vrai dictateur de sorte à pouvoir dire " voyez qui il est", ils s'en foutent pas mal que la mauritanie péte, ils sont à l'abri financièrement et souvent, ils sont ailleurs

cette alliance avec le flam pour bénéficier de leurs petits réseaux aussi montre qu'ils sont prêts à tout, ils s'en tapent qu'une solution soit trouvée ou que aziz reste cool, ils préfèrent allumer un feu qui ne les affectera pas

tout est bon pour le radicaliser, car finalement il est sympa le mec, les frontistes ne voyagent et ne parlent que pour l'enfoncer et faire en sorte que la mauritanie crève sous les sanctions qui elles aussi ne les affecteront pas

aziz les laissent manigancer, se déplacer, c'est cela qu'ils appellent la dictature qui selon leur termes "répriment sauvagement la liberté d'expression" ect ect .

Pourquoi ces petits fumiers de journalistes n'écrivent pas la vérité au sujet des us , de l'ua et autres asso de brigands, ils tremblent eux aussi et la liberté d'expression ne leur sert qu'à mendier et prendre au griots leurs gagne pain

quant aziz en aura marre et qu'il prendra les ténors corrompus du front qui comme d'autres ont sucé ce pays au nom des prétendus leurs et qu'il leur colle un tribunal spécial rv et qu'on sorte les dossiers, nous verrons qui sont les vauriens et où commence la dictature

le front à force d'intox ne recule devant aucun moyen de foutre la merde dans les esprits , dans l'armée et ailleurs en jouant de l'intox ou en incitant au chaos

pourvu qu'avant de périr aziz m'entende

" ya aziz si tu sens que tu es foutu que c'est fini pour toi pour l'amour du ciel par le fer et les armes emporte avec toi une brochette ou deux ou mille de ses salauds"

amin.

radicalisons tous vu que c'est la seule langue pratiquée par tous

amin.

maatala a dit…

Salam

Ils étaient une fois des putschistes malgré eux (réaction au limogeage)soutenus par leurs familles, amis et potes, qui en procédant à des nominations finissent par élargir le cercle de partisans et courtisans, résultat des courses, la mauritanie sûrement et lentement se divise en deux camps.

Ce qui aurait pour conséquence que nos putschistes n'oseront plus faire marche arrière à cause de ces derniers, qui ne veulent pas laisser à leur adversaires le pouvoir, ni aussi à KB qui leur fera la peau.

Bienvenu à little bagdad dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

Lettre d’un jeune précaire français à son ami sénégalais
Par Gaël Lombart | Journaliste |

Cher Abdou,

Je ne vais plus mentir. Chaque fois que nous discutons au téléphone, tu entends les mêmes excuses : « J’ai beaucoup de travail », te dis-je, alors que tu pointes la rareté de nos contacts. Ou bien : « Les appels vers l’étranger coûtent cher. » Pour être honnête avec toi et avec moi-même, il n’en est rien. Je ne suis pas des plus laborieux, ou alors je consacre mon temps à le devenir. Mon pouvoir d’achat n’est pas non plus en berne. Mais ici, vois-tu, nous adoptons volontiers cette posture.

Mi-héros, mi-victimes. Histoire de flatter notre ego et de nous délester de nos faiblesses. Vous, les Africains, vous êtes fatalistes. Quand la tristesse vous gagne, vous répondez : « Ça va un peu. » Mais en eussiez-vous l’opportunité, vous vous garderiez bien –superstition?– de dire que tout va pour le mieux.

Nos différences culturelles, tu les connais. Elles transpirent de nos corps et de nos discours. Jusqu’à aujourd’hui, je négligeais l’un de nos points communs et pas des moindres: le chômage. Plutôt: l’énergie déployée à se forger un destin. La comparaison, à ce niveau, s’arrête là.

Salarié et bénéficiaire de l’allocation de demandeur d’emploi, je suis un mystère pour de nombreux Français. Pas pour ceux qui, comme moi, pigistes, intermittents, saisonniers, intérimaires de tous poils, professionnels en marge des bassins d’emplois, pratiquent à la rame une discipline digne de l’Olympisme: garder la flamme, en évitant les portes coupe-feu. Tu sais: celles qui ne laissent pas le temps de glisser un pied dans l’entrebâillement.

On nous appelle « précaires », un mot qui cache, derrière ses accents de galère domestique, un amour pour le travail. Un acharnement à combler des vides, laissés par des activités pointillistes sur cette toile de fond qu’est l’existence. De mes temps libres, parfois moins inertes que les autres, je m’accommode aussi, quitte à passer pour un pestiféré en cette ère de méfiance collective. Je n’ai pas à me plaindre. Je refuse la fatalité. Il m’arrive de penser que je suis le plus heureux des hommes. L’ego peut-être…

Toi, je sens que ton moral décline. Joindre les deux bouts est une gageure depuis que le prix du kilo de riz s’est envolé. Votre fameux « système D », cette agence d’intérim sans guichetier, doit être mis à rude épreuve.

Tu me dis que tu ne travailles pas. Par chez toi, je me souviens que ça se bouscule pour vendre aux touristes quelques soupçons d’exotisme. Car Dionewar n’est pas Gorée. Le Sine Saloum est une merveilleuse enclave. Aussi dépaysante qu’isolée. Une demi-journée de piste et de mer depuis Dakar. Si je t’envie la mangrove, les pirogues et les fêtes de village, je te donnerai bien un peu de mes infrastructures, tout ce que les Anglo-Saxons appellent « facilities »… Mais n’est-ce pas à ton gouvernement aussi de se soucier de ses lointaines provinces?

Quant à la pêche, ce que vos mains de Sérères ont toujours su faire, tu ne sembles plus compter dessus. Tu n’as pas besoin de statistiques pour constater l’épuisement de vos réserves halieutiques. Jadis abondantes en poissons, les côtes sénégalaises sont pillées à échelle industrielle par des bateaux battant pavillons étrangers. Là encore, les répercussions sur le coût de vos vies sont prégnantes. Alors le village, la famille, se serrent les coudes. Excuse-moi, j’aurais du commencer par là: comment va la famille?

Chez nous, on a beau être unis dans la réussite, c’est seul qu’on se prend des vestes, qu’on doute, qu’on se motive. De savoir qu’on n’a pas besoin de moi me bloque, me fait peur. On ne se jette pas à l’eau comme ça. Toi, tu n’as pas hésité à braver toute l’eau qui nous sépare. Quand ton esquif a échoué au Maroc, le village a pleuré tes compagnons défunts. Par deux fois, tu as dis adieu à ta famille, encore endolorie par la mort de ton frère, il y a quelques années, à Las Palmas. Tu connais dorénavant le danger. Tu m’as dit que tu ne le referais plus. J’aime à te croire. Mais je serais hypocrite à dire ce que j’aurais fait dans ton cas.

A écouter Nicolas Sarkozy, mon Président (ma rigueur scientifique m’impose d’appeler un chat, un chat), il faut choisir unilatéralement les immigrés en fonction de leur profession. Le tien, Abdoulaye Wade, prône plutôt une concertation entre le pays d’origine et le pays d’accueil. Dans les deux cas, j’en ai l’intime conviction, tu ne ferais pas partie des élus. Dans ton pays, les candidats à l’immigration sont trop nombreux et dans mon pays les places sont chères. Les clandestins sont régularisés en très faibles proportions, qu’ils travaillent ou pas.

Attirés par les sirènes zapateristes, vous vous tournez vers l’Espagne. Sa politique conciliante ne résistera pas longtemps à la « directive retour » votée par l’Union européenne en juin. Abdou, sais-tu vraiment quelle est la vie d’un travailleur clandestin en Europe avant que ses démarches n’aboutissent? Vois-tu les actions que mettent en œuvre les sans-papiers de nos villes pour exister? Si je te raconte les tracas d’un privilégié à Paris, c’est aussi pour que tu comprennes que là n’est pas l’eldorado que tu crois. Faut-il se voir périr pour s’en convaincre?

Tout comme j’éprouverais beaucoup de peine à te savoir mort, l’Afrique, tu le sais, ne pourra supporter longtemps ce drame humain. « Rentrée dans l’Histoire » il y a longtemps, elle ne pourra pas non plus vivre éternellement sous perfusion. Elle devra s’émanciper, devenir performante et pleinement décisionnaire. Comment peut-elle parvenir à cet objectif? Celui qui détient la solution a en main vos destins.

Ce que je sais, c’est que c’est à cette génération, la tienne et la mienne, que revient le devoir de la trouver. Dans 40 ans, nous serons 9 milliards. Les lignes auront bougé. Nous ne parviendrons pas à déloger les origines de la crise. Les gouvernements européens n’auront cessé, dans le même temps, de déloger tes frères.

Si nous ne nous battons pas, je continuerais à te dire que je n’ai pas le temps et tu continueras à m’en demander. L’avenir commence donc par de longues conversations au téléphone. Sans se raconter d’histoires!

Afrique Chômage immigration


maatala

Anonyme a dit…

Ano du 18 octobre 2008 17:45,

Pour quelle raison a fait le coup de 2005, promis des elections libres avec les elections en 2007 et il revient maintenant pour le reprendre? Tu crois que nous sommes ses esclaves? On ne lui a pas demande de venir nous sauver, mais nous coller la paix. Tu devras lire l' interview de Ould Sidi Baba et il dit tout. Avant d' attaquer les RV, il doit s' attaquer a plus proche de lui.

maatala a dit…

salam

lu sur ani

"UE/Mauritanie : Les consultations commencent lundi à Paris


Les consultations entre la Mauritanie et l'Union européenne, en vue de préparer le retour à l'ordre constitutionnel dans le pays, débuteront lundi à Paris et non à Bruxelles comme prévu initialement.


Une source gouvernementale mauritanienne a affirmé que : « Ces consultations ont lieu dans le cadre des accords UE-ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique). Le choix de Paris est intervenu en raison du fait que la France préside l'Union Européenne ».
---------------------------------

Une mauvaise nouvelle pour le FNDD et les néo-démocrates, car la règle qui a toujours régie la politique étrangère de la France c'est celle de la stabilité.

il préfère chez nous soutenir un pouvoir fort, car les autorités françaises ne veulent pas que la Mauritanie deviennent un nouvel Afghanistan.

De Daulle avait dit "il n'y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités", la politique française a toujours confirmée ce principe (Tchad, Centrafique, Congo brazaville etc...).

La France joue toujours la prime au voleur dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Il n'ya que les américains que veulent que le chaos s'installe en Mauritanie . Allez savoir pourquoi ..
L'arrogance avec laquelle se comporte leur ambassadeur à Nktt est déconcertante . La présence du Fndd sur le terrain équivaut à 3fois zéro . Ils ne résistent que grâce à l'extérieur . Appelle-t-on cela le patriotisme dont se prévaut Messaoud O Belkheir que certains semblent oublier qu'il a pillé le ministère du developpement rural ( la fameuse cellule de la planification ) pendant 4 ans de 1984 à la fin 1987.Messaoud ne s'est opposé à O Taya qu'après qu'il l'eût mis à la porte.


Les consultations entre l'UE et la Mauritanie débuteront lundi prochain à Paris

Les consultations entre l'Union européenne (UE) et la Mauritanie débuteront lundi prochain à Paris, pour une durée maximale de 120 jours, dans le cadre d'un mécanisme prévu par l'accord de Cotonou, a annoncé vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

"Les Consultations entre l'Union européenne et la Mauritanie au titre de l'article 96 de l'accord de Cotonou débuteront par une rencontre le 20 octobre à Paris. Ces consultations seront d'une durée maximale de 120 jours", a affirmé le porte-parole du ministère français des AE Eric Chevallier, lors d'un point de presse.

Depuis le coup d'Etat du 6 août dernier, l'UE "a appelé à la libération du président Abdallahi et au rétablissement de l'ordre constitutionnel en Mauritanie". "En l'absence de réaction en ce sens de la junte, l'UE a notifié aux autorités issues du coup d'Etat son intention d'ouvrir des consultations au titre de l'article 96 de l'accord de Cotonou...qui prévoit, en cas de violation par l'une des parties de certains éléments essentiels de l'accord (respect des droits de l'homme, des principes démocratiques, de l'Etat de droit), une concertation renforcée visant à remédier à la situation", a expliqué M. Chevallier.



"Dans ce cadre, nous rappellerons nos exigences et nous entendrons les propositions mauritaniennes. Si le dialogue ne permet pas de trouver une solution acceptable, des mesures appropriées pourraient être prises par l'UE", a averti le diplomate français, dont le pays assume actuellement la présidence de l'UE.

"Il y a des précédents à l'application de l'article 96 des accords de Cotonou : en 2001 pour Haïti; en 2002 pour le Zimbabwe; en 2003 pour la République centrafricaine à la suite du coupt d'Etat; en 2004 pour la Guinée-Bissau et le Togo; en 2005 pour la Guinée", a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie au ministère des AE Alain Joyandet représentera la présidence française du Conseil de l'Union européenne, le Commissaire européen chargé du Développement et de l'Aide humanitaire Louis Michel représentera la Commission européene.

La délégation mauritanienne sera dirigée par Moulaye Ould Mohamed Laghdaf. Le groupe ACP seront représentés par le président du Comité des Ambassadeurs, certains pays d'ACP et leur Secrétariat. L'Union africaine sera également présente en qualité d'observateur, selon M. Chevallier.

M. Joyandet a évoqué vendredi matin à la radio française RFI une "solution de compromis", en arguant que même les partisans des droits de l'homme en Mauritanie ne réclament plus un rétablissement de la situation antérieure. Répondant à une question de journaliste à ce sujet, M. Chevallier a indiqué qu'"il faut sortir de cette situation de crise préjudiciable au peuple mauritanien".

"Cela passe impérativement par la libération du président mauritanien démocratiquement élu et par le rétablissement de l'ordre constitutionnel. Il faut sortir de la crise mais pas au mépris des institutions. Les modalités de ce rétablissement constitutionnel doivent faire l'objet d'une réflexion", a-t-il ajouté.

Patriote a dit…

Aziz est un voleur, comme tous les RV. Sa fortune colossale , il ne la pas trouvée dane sune pochette surprise t il ne l'a pas non plus héritée.

Aziz est autant criminel que les roumouz el vessad. On devrait commencer par le juger lui en ^premier.

D'abord pour avoir pillé le pays et en suite parce qu'il a détruit l'Etat mauritanine avec son sale coup d'Etat et ses nominations de clans.

Donc aziz est un voleur, un dictateur, un poutschiste, sans foi ni loi qui agit en prenat le smauritaniens pour des enfants.
qui est aziz pour dire e qu'estla démocratie?
qui est aziz pour dicter sa loi aux mauritaniens?

Allez les fachos, aziz est un dictateur qui veut prtotégher ses intére^ts et ceux de ces amis ety des sines, un point c'est tout.

Celui qui accepte cela est un voyou comme aziz et ses complices.

On ne lutte contree la force que par la force et aziz le comprendra bientôt et ceux qui lui lèchent le sbottes aussi.

Le 20 octobre, après-demai,n , il serta obligé la queue basse à aller se faire gufler par les auropéens à Paris et déjà les africains et les américains lui on mis leurs bottes dans les fesses!!

Vous les azizistes, les voleurs, les putschistes, votre heure n'est pas à venir, elle est déjà là et on vous entendra demain non pas sur ce blog mais devant la justice et vos bourreaux.

Allez vosu ne trompez personne et tout le monde vous le fera payer.

le compte à rebours à déjà commencé pour vous...18..19..octobre....20....octobre.

Nous avons la liste de tous cexu que aziz a appélé pour appuyer son putsch ainsi ue la liste du moindre directeur nommépar AZiz...Et tout ce monde sera retourné d'où il vient et pire il payera sa trahison de sa patrie au profit d'un miliatire, fou, putschiste et san sfoi ni loi.

A bon entendeur salut...rendez-vous en enfer...de la trahison.

Vous le payerez putschistes et alliés!!!!

Je le jure et je ne suis pas le seul, croyez-moi!!

Anonyme a dit…

Très bonne nouvelle pour la Mauritanie

Sterling Energyبالمائة فى الإنتاج زيادةشنقيط 70


أعلنت الشركة الدولية للطاقة المعنية بالتنقيب عن النفط فى موريتانيا على مستوي بئر شنقيط Sterling Energy عن زيادة كبيرة في إنتاج ذلك البئر بحوالي 70 في المائة وتعد هذه الزيادة بالمقاييس الدولية هامة ومعتبرة.

وأكدت الشركة في بيان صحفي نشره موقعها الإلكتروني يوم الجمعة؛ وتداولته الصحافة الدولية والمحلية إنه "بعد الانتهاء بنجاح من حفر البئر c-20 ارتفع إنتاج حقل شنقيط في موريتانيا ليصل 17000 برميل في اليوم بعد أن كان معدل الإنتاج اليومي في هذا الحقل يساوي 10000 برميل في اليوم".

و أضاف البيان أن الشركة "باستكمال تطوير المقطع الثاني و مع عدم توقع نفقات كبيرة في 2009 تتطلع إلى تدفق سيولة مالية من المشروع."



:GMT+2 2008-10-18 20:31:28

Anonyme a dit…

ano du 19h38

voilà une digne voix du front! voyez les menaces! voyez la liste! voyez tout simplement cette voix d'appentis tyrans, mais c'est la voix sans les C. C'est la voix toujours cachée des civils qui entubent démocratiquement et poignardent dans le dos et dans le noir

d'abord nous sommes pas des putchistes, ni leurs acolytes, nous avons rien à voir avec eux et ne recevons rien d'eux contrairement à vous qui avaient prostitués la première élection démocratique en osant nous ramener les barons des rv et en vous faisant conseillés par eux

ils vous ont entubés, ils vous menés au désastre et vous continuez à nous dire " allez lire ali baba"

nous ne liront pas, apprends cette phrase de bergson " n'écoutez pas ce qu'ils disent, regardez ce qu'ils font"

qu'ont fait? léché à quatre pattes le fessard de taya, ils sont restés 20 ans à le berner lui aussi sans jamais vraiment se mouiller mais toujours en restant à la périphérie, demandez donc au RDU, ensuite ils ont noyauté le vieux et l'ont mené à sa perte et maintenant ils veulent defendre la démocratie"

non nous ne lirons pas un mot de ce qu'ils disent car nous savons ce qu'ont et ce qu'ils font

libre à vous de les prendre pour nouveaux maîtres et espérer suivre leur traces car comme eux vous vous dîtes que la mauritanie n'est pas un pays il faut toujours bien parler bien voler et avec le fric le respect, vous voulez faire comme eux

vous avez assassiné la démocratie! et tout ce que vous voulez défendre aujourd'hui vous le devez à aziz

maintenant incapables de réunir des militants pour manifester, réussir le coup magistral de rassembler à vous tous 200 manifestant et vous venez donner des leçon menacer et en appeller à l'adminastration bush pour vous sauver

vendus! traîtres!

le vieux vaut mieux que vous! le vieux a dit non à aziz les yeux dans les yeux, lui a risqué quelque chose , mais vous rammassis de bobos qui joue à la politique avec les techniques infâmes de la propagande, des menaces, incapable à vous tous parti, sympathisant de rassembler plus de 200 manifestant

vous passez votre tant sur le net à délirer en espérant le chaos

qui êtes-vous anonyme assassin?
de quelle obscure minaret vous faîtes vous l'apôtre

vous n'être rien qu'un rammassi de petit judas, asso de traîtres, dirigés par des traitres et quelques inconscient qui crient " démocratie comme on dit vivement le chaos" sans même savoir le jeu de quel nain, ils font

aziz est rv, soit! au bout de 20 ans dans ce pays, ceux qui ne le sont pas ou qui n'en ont pas profité indirectement sont très loin du pouvoir

or il faut bien que quelqu'un prenne le pouvoir, ce ne sera pas la socièté civile silencieuse, ce ne sezra pas ces incapables de politicards, ce ne sera pas le peuple, cela ne peut être que de l'armée

aziz vous a viré taya, ne dîtes pas, merci, il vous a aussi livré votre démocratie, le vote fut clair et vous dîtes et sidi le dit c'est grâce à lui, éwa qu'avez-vous à dire tout vient de lui jusqu'à votre liberté d'expression

mais il vous dérange ainsi, vous le préférerez avec du sang sur les mains et les prisons pleines comme jadis quand votre maître était là

eh bien non! nous ne vous laisserons pas ici délirez tout seuls et nous vous diront vos quatres vérité

si messoud n'avait monstrueusement trahit l'opposition historique on n'en serait pas là
si A.O.D n'avait pas prit acte non plus

voilà pour l'opposition, quant aux autres, ils ont toujours été au pouvoir

voilà la scène politique

vous menacez! bien! vous savez très bien que si les sanctions tombent , même si sidi reveint il faudra plus de trois ans pour que les chose reveinnent à la normale et pourtant vous criez oui aux sanctions

attaqué aziz, faîtes tout pour faire couler le pays, mais acceptez aussi dès que les sanctions tomberont qu'il se défende et défende ce pays de gens comme vous

rv ou pas, s'il peut nous débarrasser des grands rv qui jouent aux politicards de l'opposition ou aux politicards tout court, on ne lui dira jamais assez merci

Anonyme a dit…

URGENT:

je viens d'apprendre de source sûr deux noms de la liste noire américaine:
1- Cheikhna ould nenni
2- Jemal ould yessa

Anonyme a dit…

Allez aziziziste défaitiste..

Aziz sait qu'il ne ser jamais président, il saitq ue ses jours sont comptés, alors qui soutiens-tu?

Un général qui va être mis par les Etats-unis au fer comme saddam?

Tu es perdant comme aziz et c'est le peuple mauritanien qui vous a maudit...vous et tou sceux qui l'on maintenat depusi trente ans dans la pauvreté et la mosère!!

Maudit, à jamais maudits et vous êtes sur le point de le payer...
vous ne perdez rien pour attendre...


Tous ceux qui sont morts depuis ternte ans de maladie de misère de pauvreté et de maldie à cause des militaires putschsites, vous ont lancé une malédiction qui va vous faire bruler.

vous allez le payer de votre vivant et aziz et ses outiens les premiers.


incahallah.

Anonyme a dit…

ano 21h11

vas respirer un bon coup et reviens demain, pourquoi tu t'excites alors que ton camp est vainqueur , calmos

tu dis " Aziz sait qu'il ne ser jamais président, il saitq ue ses jours sont comptés, alors qui soutiens-tu? "

tu ne crois pas si bien dire, je ne soutiens quiconque dans l'espoir de le voir président, bien au contraire, je soutiens souvent ceux qui sont injustement accablés

là vois-tu , je te soutiens, tu sembles en avoir besoin

courage

Anonyme a dit…

Aziz joue au Chavez en annonçant des mesures en faveur des populations defavorisées mais pourrait il defier les americains en expulsant leur ambassadeut? je ne pense qu'il en aurait le courage

Anonyme a dit…

cela n'a rien a voir avec le courage, il faut surtout pas qu'il succombe aux folles sirènes de la provocation , qu'ils les laissent délirer seuls, les européens savent que les us sont too much

par contre, trouver un moyen de mobiliser celles et ceux qui sont contre les sanctions, tout camp confondus et manifester dans la rue avec un slogan de ce genre

" la démocratie oui! les sanctions non!"

" à bas les affameurs! vive les affamés"

" aziz / sidi: vive la paix"

" moins de visas, plus de crédit!"

ect ect

à demain inch'allah

Anonyme a dit…

Un ano qui veut transformer Aziz en Noriega. Il faut arreter la provocation et essayons de voir comment la junte va quitter le pouvoir sans que personne ne perde la face. La junte n' a tue personne. Elle a fait une erreur d'appreciation et a ete trahie par ceux memes qui la menace d' embargo. Ils leur ont fait croire que le coup etait possible et me souhaite. C' etait pour s'en debarasser apres qu' ils aient rendu le service demande. Comme il l' ont fait pour Saddam en lui faisant croire qu' ils regaderaient de l' autre cote pendant qu' il envahissait le Kuweit. Pourquoi? Ils veulent un regime stable et democratique comme l' experience du moyen-orient n' etait pas soutenable dans le long terme.

maatala a dit…

Bonjour

Dans la serie: les petites mesquineries en famille

KB / Ba Comba

Ba comba a vécue chez SIDIOCA au niger, elle a participée activement à la campagne de SIDIOCA, elle était devenue la quasi-doublure de AMAL, elle fut de tous les voyages de SIDIOCA.

Voila, qu'elle accepte de devenir conseillère du Félon AZZIZ.

Pourquoi?

A cause de KB, cette dernière ne supportait plus, celle qu'elle considérée de plus en plus comme étant sa co-épouse, que pourtant SIDIOCA considérée comme étant sa fille aîné.

Jalousies, mépris et ingratitudes.

Dire que certaines bonnes âmes veulent ramener la verrue KB au pouvoir dit le FOU.

Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Mobilisation générale contre les sanctions a l’encontre du peuple mauritanien: Place d'Iéna à Paris

La Coordination Internationale contre les Sanctions à l’encontre du peuple mauritanien lance un appel de mobilisation générale pour venir soutenir notre gouvernement lors des négociations avec la Commission Européenne.

Non aux Sanctions contre les populations mauritaniennes !

Tous les mauritaniens, militants des droits de l’Homme, épris de liberté et amis de la Mauritanie sont invités pour soutenir le peuple mauritanien.

Le Lundi 20 Octobre 2008, De 9H à 15H
66 Avenue d'Iéna, 75 016, PARIS Métro Iéna Place D’Iéna

En face de la Banque Mondiale

Venez nombreux pour soutenir le peuple mauritanien !

-----------------------------------

"Il ne manqauit plus que les pompiers pyromanes" dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Un cambrioleur tué par un boutiquier à Riadh


Selon le reporter de l’ANI, un cabrioleur récidiviste du nom de Mohamed Lemine Ould Rhil, a été tué aujourd’hui, à 6 Heures du matin par un boutiquier au PK 7 de Riyadh.


Le boutiquier Mahfoudh Ould Elemine qui dormait dans son échoppe, après avoir été menacé par les cambrioleurs, s’est trouvé dans l’obligation d’ouvrir le feu sur ces derniers dont un mourut sur le coup, pendant que les autres ont pris la fuite.

Selon des sources proches de la police, Ould Elemine affirme avoir tiré, aprés plusieurs sommations, pour se defendre
Le visiteur indésirable sera identifié par les éléments de la BRB comme étant un récidiviste connu dans les commissariats de police.
Auparavant, des cambrioleurs se sont pris à une épicerie à Arafat, non loin de la mosquée « Sidi Yahya », au moment où les propriétaires s’étaient rendus à la prière du vendredi, aux environs de 14heures. Les voleurs ont pu se « servir » tranquillement, prenant une somme d’argent importante et un lot de cartes de recharge téléphonique, avant de se fondre dans la nature.

----------------------------------

"Un boutiquier détenant une arme et qui tire avec sommation".

Par les temps qui courent ,la vie d'un homme aussi condamnable qu'il soit ne pèse plus lourd devant ces nouveaux supplétifs de la police.

je ne serai pas étonner que ce boutiquier soit un flic qui fait des heures sup dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Yanis a dit:

...Mais après réflexions, après avoir entendu pas mal de gens et surtout m'être déplacé sur le terrain incongnito (dans la rue pendant les manifestations, dans les administrations et ailleurs), je fais le constat qu'un compromis est nécessaire.
Certains politiques dont Messoud ont commencé à tracer des lignes.
Il nous appartient au niveau de notre blog d'aller dans ce sens, celui de l'ouverture.
Je pensais depuis le début de la crise qu'il fallait sauver la démocratie.
En fait, il faut sauver, tout d'abord, la Mauritanie!

18 octobre 2008 13:14
---------------------
J'apprécie votre honnêteté et votre sagesse.En effet,pour un mauritanien qui n'est guidé dans ses prises de position que par l'interêt du pays ne peut logiquement pas continuer à exiger l'impossible,c'est à dire le retour de Sidi au risque de mener son pays à la catastrophe,notamment les sanctions internationales.En ne donnant pas aux militaires une porte de sortie,on les incite en quelque sorte à rester et à s'eterniser au pouvoir,car,il est maintenant certain que les généraux sont prêts à discuter toutes les solutions à l'exclusion de celle comportant le retour de sidi.Ceux qui s'entêtent pour que sidioca revienne(FNDD) sont plus que responsables que les soutiens des putschistes("les frondeurs") dans le maintien des militaires au pouvoir...
A+

Anonyme a dit…

انتقد رئيس رابطة العلماء الموريتانيين السيد حمدا ولد التاه بشدة معارضى حكم الجيش قائلا إن جهل الاحكام السياسية هو السبب مذكرا من أسماهم بالمحافظين أو الإسلاميين المثاليين بمسيرة الحكم طيلة التاريخ الإسلامى حيث كانت الإنقلابات العسكرية دائما هى الوسيلة المعتمدة للتغيير.
وقال حمدا ولد التاه الذى كان يتحدث فى برنامج "قضايا اسلامية" إن طاعة ولى الأمر المتغلب واجب وأن العمل مع من استتب له الأمر خيار اسلامى دأب عليه علماء الأمة الإسلامية وشيوخ المسلمين".
وقال ولد التاه وهو أحد العلماء البارزين فى موريتانيا "إن الإسلام يامر بالمثل العليا ويتعايش مع الواقع".

ووصف حكم العباسيين والأمويين بالنموذج الذى ينبغى على الإسلاميين المتمسكين بالمثل الإسلامية أن يتعلموا منه ويعرفوا كيف كانت الأمة برجالها وشيوخها وعلمائها يتعاطون معه رغم أن التغيير كان دائما بالقوة.

ووصف الواقع الحالى بأنه "خير" رغم أن فيه ماينكر مستشهدا بحديث رسول الله صلى الله عليه وسلم "تعرف منهم وتنكر" قائلا إن الحاكم الذى يؤمن الأمن وينشر العدل بين الناس ويسعى لصالح المسلمين يجب العمل معه ويلزم الملسمون بطاعته منتقدا بعض الشباب المتحمس للديمقراطية رغم اعتراف أهلها بعيوبها مذكرا بأن الموقف الإسلامى يعطى لولى الأمر التصرف اذا كانت هنالك مصلحة راجة أو مفسدة مؤكدة يجب دفعها.

Source: Alakhbar.info

Anonyme a dit…

le prof a retourné sa veste.

voir sur son blog son nouvau article:

Le putsch du 6 août 2008

Un coup d’Etat bénéfique!!!!!

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog du prof

"Un coup d’Etat bénéfique

En trente ans et suite aux coups d’Etats successifs, la société mauritanienne a subi des transformations qui, imperceptiblement, ont dénaturé cette société qui cultivait des valeurs éternelles (I). Mais aussi paradoxal que cela puisse paraître, le dernier coup d’Etat du 6 août 2008 lui fit bénéfique (II)

I- Ce qui advint de la société mauritanienne

La société mauritanienne était bâtie sur une universalité de codes éthiques et de valeurs sociale qui lui donnaient sa dimension de respect et de tolérance. Celle où l’on ne pouvait regarder dans les yeux les grandes personnes, celle où l’on devait courber la tête quand toute personne aux cheveux grisonnant nous adressait la parole, celle où l’on mettait le petit doigt sur le bord de l’assiette de repas commun pour ne pas importuner les invités. Celle où l’on ne pouvait élever la voix en présence des parents et des grandes personne, celle ou l’on se devait d’être bon, sage et meilleur en tout. Non pas seulement pour soi mais aussi pour sa famille et pour son pays. Il y avait dans cette société une fierté et une dignité qui prenaient leurs sources non pas dans l’appropriation matérielle, mais dans la possession de l’éducation et du savoir. Cadres et repères de l’homme en société.

Cette société dans laquelle l’on sacralisait la relation humaine où tous ceux qui tournaient autour de nous étaient notre famille, pourvu qu’ils aient foulé le sol de la maison familiale, prié avec les parents à la mosquée, partagé un bureau de travail ou habité le voisinage. Cette société où la parole était d’or et où l’attachement se faisait plus à la personne elle-même, à son origine, à son savoir, à son éducation qu’à ses biens et ses atours.
Une société matériellement pauvre et spirituellement gigantesque. Cette société où l’ami de la famille était aussi la famille et chacun cherchait à voir dans l’autre ce qui le grandissait. Une société où les valeurs nous venaient de contes d’autrefois ou s’entremêlaient la foi, la dignité et le courage. Une société où le courage n’ignorait pas la tolérance et la dignité le pardon.

Aujourd’hui, la société mauritanienne, s’entre-déchire autour d’une personne, d’un bien, d’une autorité, d’un pouvoir. Elle a perdu la foi qui maintenait sa cohésion et la conviction en un devenir commun. La société, a force de faire du pouvoir son centre d’intérêt et son ultime sujet, est devenue le reflet de ce pouvoir. Elle a confectionné ses attitudes, ses valeurs et son mode de vie à l’image de ce qui la préoccupe depuis des décennies : le pouvoir.

Ce n’est pas la société qui a imprimé ses valeurs au politique mais l’inverse. Entrainant ainsi une reproduction jusque dans la sphère sociale, des tensions qui l’animent et des tares qui le minent. Les dissensions, l’agressivité partisane, la corruption, le népotisme, l’inimitié, l’esprit revanchard et l’intolérance ont conquis une société entièrement assujettie au politique.

Les conséquences en sont une perte de repère pour toute une société et à travers elle sa jeunesse. Les batailles qui se livrent au sommet trouvent leur reproduction dans la violence sociale et la criminalité galopante. Le respect des anciens et des grandes personnes n’a plus de sens puisque ce sont ces personnes qui au pouvoir donnent le mauvais exemple et qui montrent les formes les plus évidentes de l’intolérance et de la cupidité.

Brassée durant des décennies par des régimes politiques entièrement extravertis ne se préoccupant que de conquérir, d’assujettir et de s’enrichir, au mépris du peuple et de sa culture, au mépris de son idéal et de ses valeurs, la société en est devenue le reflet.

Aussi tout ce que se passe actuellement au sommet de l’Etat et tout ce qui s’y est passé durant ces dernières années n’a pu trouver une réaction de rejet du profond de la société, car elle en est une fidèle reproduction. La société n’est plus le frein au rejet des valeurs, elle accompagne ce rejet, l’applaudit et l’admet. Et tous ceux qui ont conquis le pouvoir par la force savent pertinemment qu’ils peuvent compter sur l’immobilisme de cette société qui » accusera le coup » et qu’ils sauront l’associer à leurs méfaits.

Une société conditionné, préparée à l’assujettissement et dont « l’élite » cupide et intéressée, véritable courroie néfaste de transmission entre la société et le pouvoir, le mettra dans l’escarcelle de ce dernier. Une élite participant à l’instrumentalisé politique d’une société sans repères et sans idéal.

Voilà pourquoi ceux qui usent de la violence pour conquérir le pouvoir, bafouer la société ; ses valeurs et son idéal le font parce qu’ils savent qu’ils trouveront toujours dans cette société ceux qui l’aideront à l’assujettir.

Cette société est-elle donc arrivée à un, point de non-retour ?

Cette société a-t-elle définitivement pris les traits de ceux qui la gouvernent par la violence, la cupidité et l’égoïsme depuis plus de trente ans ?

Cette société est elle réactivement morte pour tolérer toutes les violences qu’on lui fait depuis tant d’année à travers des putschs successifs hypothéquant sa volonté, son développement et son devenir ?

Cette société est–elle définitivement classable dans les rayons de l’ethnographie sous l’étiquette : « société détruite par absorbation de son énergie vitale par un pouvoir parasite » ?
Heureusement l’espoir est permis pour que cela ne soit pas le cas et voici pourquoi.

II- Les bienfaits d’un coup d’Etat

Outre qu’une société imbue de culture millénaire et de valeurs islamiques pourra toujours résister à l’invasion barbare, la société mauritanienne vient de réagir de façon remarquable au dernier putsch. Elle a réagit à l’invasion, politiquement hégémonique, qui détruit les croyances et les espoirs d’existence.

En effet, si le putsch du 6 août 2006 a révélé quelque chose, c’est bien que la société mauritanienne a pu réagir à la violence et à la confiscation de son avenir.

En effet, pour la première fois, depuis 1978, date du premier coup d’Etat en Mauritanie, la société mauritanienne exprime son désaccord face aux putschs et à ceux qui le réalisent.

Pour la première fois la société mauritanienne n’applaudit pas dans un élan d’ensemble.

Et pour la première fois une résistance organisée s’est mise en place pour réfuter ce mal qui a miné depuis plus de trente ans la Mauritanie, son avenir et qui confisque son développement.

C’est en cela que le putsch du 6 avril 2008, constitue une date charnière dans l’évolution de la société mauritanienne. Une société qui a pu dire « Non » est une société porteuse d’espoir.

Une société qui depuis trente année a été forcée à dire « oui » en tout et à toutes les occasions, vient de dire « Non » Et ce « Non » est précieux a plus d’un titre.

C’est un « Non » à la violence, à la confiscation du pouvoir.
C’est un « Non » au diktat de la force d’où qu’elle vienne.
C’est un « Non » qui désormais prévaudra à la perpétuation de toute volonté de recommencer à user de la force.

En cela le coup d’Etat du 6 avril 2008 a eu des conséquences que ceux qui l’on perpétrés ne prévoyaient pas. Et leur surprise fut grande quand les scénarii qui ont jalonné leurs putschs précédents ne furent pas reconduits à l’identique.

Et si aujourd’hui les putschistes savent qu’ils ne resteront pas au pouvoir, que leur acte est condamné par tous y compris la communauté internationale, c’est bien parce que de tels actes ne leurs sont plus permis car ils ne retrouveront plus dans la société le soutien de leurs forfaits. Ni ne se feront accepter pour et par leur violences. Tout comme ceux qui leurs servent de courroie de transmission pour assujettir le peuple.

Le coup d’Etat du 6 Août 2008, a rendu service à la nation en la sortant de son laxisme et de sa torpeur dans lesquels le régime précédant l’a plongée. Il a déclenché une résistance que plus rien désormais ne saurait arrêter et qui aura raison de tous les actes de violence contre la société dans le futur. La société mauritanienne vient d’expérimenter pour la première fois la résistance à l’oppression. Et c’est bien comme cela que les nations libres ont inauguré leur liberté.

En effet, au-delà des régimes précédents, au-delà du régime que chacun veut rétablir, il est un acquis que nul ne saura désormais nier: plus rien ne sera comme avant.

Et la société pour ses valeurs, et le devenir de ses institutions, n’en sortira que grandie.

Pr ELY Mustapha
Publié par Pr ELY Mustapha à l'adresse 14:41 0 commentaires

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
maatala a dit…

Salam

Cher A+

De Daulle avait dit "il n'y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités".

Un général, un vrai dit le Fou

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

Ould Mohamed Laghdaf en France pour les négiciations UE / Mauritanie


Le premier ministre, M. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaff, a quitté Nouakchott samedi soir pour Paris où il préside la délégation mauritanienne aux consultations prévues lundi entre notre pays et l'Union européenne.

La délégation accompagnant le premier ministre comprend :

• le ministre de la justice,
• celui des affaires étrangères et de la coopération,
• celui des affaires économiques et du développement,
• celui des pêches et de l'économie maritime,
• le commissaire aux droits de l'homme, à l'action humanitaire et à la société civile,
• des conseillers au Haut conseil d'Etat,
• des parlementaires et
• des organisations de droits de l'homme et de la société civile nationale.
M. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaff a été salué à son départ par le ministre de l'intérieur et de la décentralisation.
ani.mr


copiarpegar

le vétèran a dit…

le prof ely a retourné sa jacket lol lisez sur le blog de prof ely :
le coup d'etat du 6 aout est bénéfique!

je suis consterné!

http://haut-et-fort.blogspot.com

Anonyme a dit…

Excuse moi:::

je suis l'ano qui a annoncé le prof a renvers sa veste::

je n'es lu que titre

excuse

Anonyme a dit…

lu sur cridem, à votre avis qui a écrit ça:


" Pour la premièrement fois depuis l’accession de notre pays à la souveraineté internationale l’essentielles des sensibilités politiques, l’essentielle de la société civile de droit de l’homme et des syndicats, tous les démocrates de l’intérieur comme dans la diaspora à travers le monde ont décidé dans un élan sans précédent de dire non à ce coup d’Etat et se sont engagés à tout mettre en œuvre pour le mettre en échec..." ect

on dirait un passage du dernier papier de notre ami, et pourtant il ne s'agit que de maréga de l'UFP

à entendre les frontistes, personne jamais n'a affronté taya, personne jamais n'a combattu la dictature pure et dure

à les entendre, ils sont les pionniers de la résistance et qu'ils ont fait quelques chose d'incroyable

tu parles! que dalle

derrière leur clavier, ils ont envahis la toile facilement terrés le principe démocratique pour justifiés l'alliance de la chèvre et du chou

résistance dans les étoiles et absence lamentable dans les faits

vous n'avez fait que dalle! rien de rien que profiter de la peur des militaires dont les mauritaniens ne veulent plus sauf que les mauritaniens ne veulent pas n'ont plus de votre fausse guerre, vous qui avez assassiné la démocratie pour les raisons que chacun sait

ne nous racontez pas des histoires héroïques qui n'ont jamais eu lieu

rien ! de rien! parlotte intox et chimères

Anonyme a dit…

P.S laissez le prof tranquille, ce n'est pas l'iman malick, il n'a rien retourner du tout, il commence juste à prendre le chemin de retrouver ses esprits, laissez le traverser cette période tranquillement
à par les délires au sujet de "nous les héros", c un texte sympa et émouvant

Anonyme a dit…

à celui du
19 octobre 2008 12:17

certes tu n'a pas eu un voleur, t'as soeur ou mére n'a jamais ete violé devant ses parents par un voleur, ou ton ton frere ou pere n'a jmais ete tué dans sa boutique.

ce boutiquer doit être feliciter par son acte courageux, aujourd'hui un voleur n'est qu'un drogué et qui n'hesite pas à tuer de ce fait toute personne qui tue un voleurdans sa maison ou devant sa boutique aprés la fermeture doit être feliciter.

Anonyme a dit…

Ce qui prouve que le prof ne fait pas dans le tassfig et écrit ce qu'il pense vraiment, il a écrit un article il critqiue très fort ses cousins les oulad ennasser:

"les cavaliers des laqués!!"

sur son blog.

le vétèran a dit…

anonyme,
comme toi j'ai cru que prof ely a retourné sa veste!je n'avais lu alors que le titre et ne le connaissant pas trop je m'attends à tout de sa part! dite moi qu'est ce qui l'empeche de "s'accomoder" au coup de aziz il trouvera un bon poste lol!mais quand on a des principes c'est difficile,même s'il faut avec le dure et difficile vie marcher parfois sur des principes qui ne valent que zero!

alors je dis ca au prof ely:plus de la moitié de nos politique ont retourné leur veste:ould daddah en premier puis ould maouloud puis saleh pui massoud etc ce sont là les symboles de l'opposition alors vous?qui n'etes symbole que de vous même ou d'une maigre minorité!

note:ca ne veut pas dit que je suis pro aziz mais je savoure le courage et la determination de prof ely qui s'agrippe à ses principes pendait que d'autre flechissent...

Ɔopiarpegar a dit…

Grand oral crucial pour Ould Mohamed Lagdhaf, à Paris
19-10-2008
Le Premier ministre Moulaye Ould Mohamed Lagdhaf est arrivé ce matin à Paris, où il doit conduire la délégation mauritanienne aux consultations avec l'Union Européenne (UE). Ces discussions doivent s'ouvrir lundi en milieu de matinée dans les locaux de la Banque Mondiale, sis Avenue Iéna dans le 16ème arrondissement, à deux pas des Champs-Élysées à Paris.

Outre le Premier Ministre, la délégation comprend cinq membres du gouvernement : Le Ministre de la justice Amadou Tidjane Bal, le Ministre des Affaires Étrangères Mohamed Mahmoud Ould Mohamedou, le Ministre des Affaires Économiques Sidi Ould Tah, le Ministre des Pêches Hacenna Ould Ely et le Commissaire aux Droits de l'Homme Mohamed Lemine Ould Dadde ; ainsi que plusieurs conseillers du Président du HCE, des parlementaires et des membres de la société civile pro-putsch.

Une source diplomatique à Nouakchott avait souhaité, la semaine dernière, que les acteurs politiques mauritaniens soumettent à l'UE "une ébauche de plate-forme de sortie de crise crédible", en soulignant que "l'échec des consultations de Paris se traduirait par la mise en application de sanctions".

Alain Joyandet, secrétaire d'État chargé de la Coopération, qui s'exprimait ce week-end au micro de RFI en marge du Sommet de la francophonie à Québec, a avancé l'idée d'un compromis qui se rattache, selon lui, à la Constitution. Il précise que "Si la situation actuelle n'est pas acceptable, plus personne ne demande que tout redevienne comme avant. Entre les deux, il y a un compromis, mais un compromis qui serait acceptable à la seule condition que l'on puisse se raccrocher à la constitution mauritanienne" déclare le ministre français.

De leur côté, les autorités américaines ont déjà pris, la semaine dernière, des mesures de restriction sur les voyages aux États-Unis contre certains membres du HCE et du gouvernement, ainsi que contre des individus soutenant leurs actions.


© Taqadoumy, avec l'AFP & RFI - Octobre 2008

copiarpegar

Anonyme a dit…

Le veteran,

C'est important de tout lire avant d'arriver a' une conclusion.
Il faut comprendre le sarcasme. Si le bandit de Cocody se met debout dans la presidence de notre republique pour dire qu'il n'y a pas eu de coup d'etat, tout en sachant que dans le bureau qu'il vient de quitter, il y a un General qui n'a jamais ete' elu a' quoi que ce soit et a' moins d'un kilometre de la presidence, le president elu est en...prison; il faut dire: OUI IL N'Y A PAS EU DE COUP D'ETAT PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS BETES POUR PERMETTRE A' UN PETIT BANDIT DE LA FORET IVOIRIENNE DE NOUS DIRE CE QUI VIENT D'AVOIR LIEU CHEZ NOUS.
Si prof Moustaph (se moquant du comite' militaire et ses supporters), dit que le coup d'etat est..."benefique", il faut dire...OUI. Nous savons tous que depuis le coup d'etat, ALLAH lui meme a decide' de deplacer le paradis vers la Mauritanie. Maintenant tous les musulmans du monde remplissent les 5 pilliers de l'Islam pour aller en...Mauritanie. Il suffit de lire le nom de...l'usurpateur en chef pour tout comprendre. Est-ce qu'il y a un nom plus islamique que MOHAMED ABDEL AZIZ. La reponse est probablement nom. Nous pouvons ajouter quelques modifications au nom de notre usurpateur national pour mieux savoir pourquoi le coup d'etat est benefique. Il faut tout simplement dire: AL MOUTAWAKIL ALA LLAH, MOUHAMI AL VOUKHARA, SAYFE AL ISLAM, NOUR DINE, CHAMSE AL HAKHE, HABIBE AL MOUWATININE, KHA IDE KHOUWATOUNA AL MOUSSALAH WA KHOUWATE AMNINA AL BASSILA, MALIKOUNA AL MANSOUR MOHAMED ALBDEL AZIZ; (je cherche de l'air pour respirer), je disais donc, pour comprendre que le coup d'etat ne peut qu'etre benefique. LE PARADIS SE TROUVE EN MAURITANIE, LES BAILLEURS DE FONDS NE CESSENT DE VERSER DES MILLIARDS DE DOLLARS CHEZ NOUS DEPUIS LE COUP DU 6 AOUT, LES MOUVEMENT CHARGE'S DES DROITS DE L'HOMME ET LES GRANDES ORGANISATIONS DEMOCRATIQUES A TRAVERS LE MONDE VIENNENT APPRENDRE CHEZ NOUS L'ART D'ETRE DEMOCRATE. Des qu'ils atterrissent en Mauritanie, ils se dirigent directement vers le GRAND MAITRE MOHAMED ABDEL AZIZ.

Comme vous le voyez, prof M0USTAPH AVAIT BIEN RAISON D' ECRIRE QUE LE COUP D'ETAT EST BENEFIQUE POUR LA MAURITANIE.

PS.

Pour avoir fait cet ecrit, je demande a' ce que les Hauts Usurpateurs Nationaux (HUN) donnent mes 50 000 Euros a' la mosque'e d' Aioun.

Ɔopiarpegar a dit…

Dear A-,

After all, tomorrow is another day.

saludos cordiales
copiarpegar

Anonyme a dit…

You are indeed right copiarpegar, tomorrow is another day. Hope you are fine and this time I am the one short. I see news coming and I can't follow anymore. Don't forget to keep us posted here. A-

Dr Pape M. KAMARA a dit…

Football : Demain la Mauritanie ?
Walf Fadjri - Dakar,Senegal

Des assises bien menées inspireront les mordus du ballon rond ! Sinon, c'est la Mauritanie qui risque de nous rattraper et de nous humilier comme la Gambie !

A nos godasses citoyens, œuvrons pour gagner la Can 2012 inch Allah. Toutes les fautes seront pardonnées et on vivra des heures de bonheur avec un football étincelant. Amen.

Sportivement Dr Pape M. KAMARA Point E Dakar

Anonyme a dit…

Sacré AOD. Il a encore trahi le copain Sarr. C'est Prof qui a collé le sobriquet "poison" de l'opposition? Je me rends compte que Hanena est déja embarqué. Une vraie attitude d'écuyer ... comme l'a nommé ... Prof Ely.

Qui a raison? Prof Ely ou ses adversaires? Lui bien sur. Maatala sera content de commenter cet article et il ne va pas le louper.

x enta mneine?

A-

=============

AJD / MR : La plateforme de l'opposition ne tient plus

Trois hauts cadres du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) ont été récemment nommés par le gouvernement du Haut conseil d’Etat à des postes de responsabilité :

• monsieur Sadava ould Cheikh el Hussein, nommé conseiller du Premier Ministre. Il est membre du Bureau Exécutif du RFD et chef du Département chargé des Relations avec le Gouvernement au sein de l'institution de l'opposition;

• monsieur Ismael Ould Bodda Ould Cheikh-Sidia, nommé Directeur de l'Etablissement pour la Réhabilitation et la Rénovation de la Ville de Tintane;

• monsieur Sidi Mohamed Ould Mayaba, nommé Directeur de l'Institut Supérieur des Etudes et des Recherches Islamiques (ISERI);



Interloqués, monsieur Amar ould Rabah, Président du Mouvement pour la Démocratie Directe et moi-même, avons rendu visite hier (18 octobre 2008) à monsieur Ahmed ould Daddah , Président du RFD, pour nous édifier sur ces nominations.

Le Président du RFD nous dit être au courant de ces nominations qu’il n’a pas suscitées, elles ne sont pas incompatibles avec les orientations de son parti qui accepte toutes les accessions à des postes non ministériels dès lors que les cadres qui en bénéficient ont les compétences requises.

Nous lui avons rétorqué que le poste de conseiller du Premier Ministre était éminemment politique, l’accepter c’était fouler du pied la plateforme en 35 points signée le 16 août dernier par les quatre partis de l’opposition démocratique (AJD/MR, HATEM, MDD et RFD) et soumise aux nouvelles autorités.

Deux points essentiels n’ayant pas été satisfaits par le HCE (transition n'excédant pas 1 an, non candidature des militaires en activité au 6 août 2008 à la prochaine élection présidentielle), nous avons décidé de rester dans l’opposition, sauf HATEM qui a fait faux bond en décidant d'accompagner les militaires dans leur transition malgré les engagements contractés avec nous.

L’attitude du RFD, inopportune au moment où le HCE refuse de plier à tous les appels pour un retour rapide à la légalité constitutionnelle, fragilise considérablement la coalition AJD/MR-MDD-RFD.

En conséquence, je déclare au nom de mon parti, que nous ne sommes plus liés par la plateforme. L’AJD/MR, cohérente avec sa position prenant acte du coup d’Etat du 6 août 2008, fera de nouvelles propositions de sortie de crise avec comme seul guide l’intérêt supérieur de la Mauritanie.



Nouakchott le 19 octobre 2008


Ibrahima Moctar SARR
Président de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Khalil Balla Gueye a dit…

Il me semble que le zèbre qui a importé cet article ne l’aurait lu , dans sa précipitation de racoleur de soutiens pour son nouveau maître féodal le « sAigneur »(sic) Aziz !
Aussi lui en ferai-je une très concise économie , au risque de le décevoir !Hélas !
--------------------------------
Moustapha,
« ...Voilà pourquoi ceux qui usent de la violence pour conquérir le pouvoir, bafouer la société ; ses valeurs et son idéal le font parce qu’ils savent qu’ils trouveront toujours dans cette société ceux qui l’aideront à l’assujettir. »
« ...Ni ne se feront accepter pour et par leur violences. Tout comme ceux qui leurs servent de courroie de transmission pour assujettir le peuple. »
-----------------------------------
Servage pour servage , autant jouer au Spartacus de la liberté qu’à celui de l’infamie en se faisant le SERF docile , taillable et corvéable à merci de la junte et de l’arbitraire !
Je n’ai jamais pu comprendre l’attitude déconcertante et inexplicable de certains pseudo-intellos qui se complaisent toujours à garder leurs chaînes en dépit de l’affranchissement gratifiant et « gratuit » (sic) à portée de main !Sans doute qu’ils n’apprécieraient point les cinoches gratis leur préférant ceux à entrées payantes !Soit ! Admettons qu’ils soient si snobs au point de ne pas donner dans le spectacle populaire de masse quitte à mettre la main dans la poche !Une seule explication ou interrogation s’imposerait alors dans ce cas :seraient-ils intéressés par les recettes de leur cinoche de luxe ?
Tant qu’à se délecter en savourant bizarrement sa condition de MOUJIK autant alors être moujik de la bonne cause !Un serf , un esclave ou un moujik fussent-ils intellos ne se rebellent jamais contre l’affranchissement et la liberté !A moins qu’ils ne soient comme ces pervers sexuels qui payent pour se faire flageller ou se font payer pour cravacher les clients sado-maso !En somme le tapin au service de la « DOMINATION » , au propre comme au figuré !
Alors un conseil à ces SERFS et MOUKIKS :regagnez au plus vite le « doux fief » , la « clémente seigneurie » de votre féodal de « maître éclairé » (sic) !On ne quitte pas la « Table ronde » même si elle n’est pas « copieuse et si ronde que cela » pour se mettre au service du comte de Dracula !
C’est vraiment à n’y rien comprendre à ces intellos qui se morfondent dans le margouillis de la servitude au service de X ou de Y , qu’importe d’ailleurs !
KGBOLIVAR !

Anonyme a dit…

Après SARR c'est Hanenna,

il fallait écouter le prof!

A lire sur taqqadoumy:

حزب "حاتم" يمتعض من نتائج مجلس الوزراء الاخير



19/10/2008 - 15:52

أكد مصدر مسؤول من حزب حاتم أن اللجنة الدائمة للحزب قد اجتمعت في دورة استثنائية يوم الجمعة الماضي لمناقشة نتائج مجلس الوزراء المنعقد يوم الخميس، الذي اعتبروا انه "كان دليلا على خلف العسكريين لوعودهم للحزب".


Le poison de l'opposition AOD va mettredes batons dans les roues de tous avec l'aide du HCE!!

Anonyme a dit…

Ça commence. C'est inutile, sauf si la "convocation" est sur un dossier de corruption. J'espère que ce n'est pas ça. Aziz commence t-il à sortir son couteau ?


==========

Arrestation de Monsieur Correra Issagha

Selon une source proche du FNDD, l'ex ministre de l’agriculture et de l'élevage du gouvernement de Sidi Cheikh Ould Abdallahi, Monsieur Correra Issagha, aurait été arrêté cet après midi à son domicile de Nouakchott.

Toujours selon la même source, il y a d’abord eu deux policiers qui se sont présentés à son domicile et qui l’ont prié de les suivre. Il a refusé d'obtempérer, car les forces de l'ordre n'avaient pas de mandat écrit.

Un quart d’heure plus tard environ, deux véhicules de marque Toyota remplies de policiers sont revenus pour l’emmener vers une destination inconnue, toujours selon cette source proche du FNDD.



Rappelons que Monsieur Correra Issagha fait parti des dirigeants de l’APP dont le président est monsieur Messaoud Ould Boulkheir, également Président de l’assemblée nationale.

Khalilou Diagana

Anonyme a dit…

Juste à temps. Ce groupe est pro ou contre le coup? A-

==========
Le président du HCE autorise des personnalités de la société civile à rencontrer le président déchu


Le général Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu en audience, dimanche au palais présidentiel, plusieurs membres de l’initiative de la société Civile pour le dialogue.
A l’issue de cette audience, le président du HCE a autorisé certains membres de cette initiative à rencontrer le président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi dans son lieu de détention.


Les personnalités rencontrées au cours de cette audience sont :
-Mohamed Said Ould Hommodi président de la CNDH et président de l’initiative de la societé civile ;
-Pr Cheikh Saâd Bouh Camara ;
-Ahmed Ould khoubbah ;
-Sid’Ahmed Ould Habott;
-Dr Ahmed Ould Mohamed Saleh;
-Athié Gabriel;
-Dr Soumaré Toumani

Anonyme a dit…

Salut,
S'agissant de la crise que nous traversons maintenant, je ne crois pas qu'il faille etre pro ou anti putch pour regler la question delicate des sanctions.
Comme dirait un certain yanis, il ne s'agist plus de sauver la democratie mais de sauver la Mauritanie meme, alors une issue honorable et qui arrange toutes les parties devrait etre etudiee et envisagee, avec l'aval et le soutien de la communanute internationale.

Demain, lundi 20 Octobre, prions pour que la delegation qui represente la Mauritanie puisse trouver les mots qu'il faut pour eviter au peuple des sanctions dont il se passerait bien volontiers. Ces sanctions, si elles sont mises a execution, pourraient destabiliser le pays qui n'aurait comme remede qu'une perfusion occidentale: Un piege dans lequel nous n'aimerions pas tomber.


hamid

Anonyme a dit…

www.ndbinfo.info . Un site intéressant .

Anonyme a dit…

Hamid,

Merci pour tes sges conseils et je suis moi-meme d'accord avec toi et Yanis. Aucun doute la-dessus. Mais pour preparer une feuille de route pour la resolution de la crise, il faut que tout le monde y ait son mot à dire. Dire d'avance que citer le nom de Sidioca est une ligne rouge est deja en soit difficile. Je crois que Moustapha Ould Ely a bien cadré la question dans un de ses articles. Beaucoup veulent une sortie de crise sans l'armee, avec Sidi ou sans Sidi. C'est là le probleme. Noys avons donné le benefice du doute au CMJD en les accompagnant dans le processus de militarisation du pouvoir que s'est termine en avril 2007. 15 mois apres, ils sont de retour et alors ça pose probleme. Je sais qu'en dehors de l'armee, notre classe politique est pourrie. Nous aimerons bien avoir un gouvernement civil pour la duree d'un mandat au moins comme le mali et le senegal d'a cote. Juste pour nous permettre de rever durant un mandat.

Merci quand meme d'avoir souleve la question et c'est tres responsable. A-

Anonyme a dit…

Je veux dire demilitarisation du pouvoir et non militarisation du pouvoir. Je m'excuse de ce lapsus. A-

Ɔopiarpegar a dit…

Lettre ouverte aux Présidents et Chefs des gouvernements européens

La Mauritanie vit aujourd’hui une profonde crise multiforme caractérisée par des blocages à tous les niveaux de la scène politique.

Cette crise est certes la conséquence du coup d’Etat du 06 août 2008, mais avait été planifiée bien avant par des parlementaires en vue de créer les conditions favorables à l’action devant mettre terme à une démocratie qui commençait à déranger les ambitions des généraux de s’approprier le pouvoir.

A cet égard, les mauritaniens ont leurs responsabilités qui constituent à s’opposer fermement à toute tentative de faire de leur pays un lieu de non droit ou la légalité et la légitimité sont de vains mots pouvant à n’importe quel moment, être transformées en pouvoir de fait pour peu que n’importe quel militaire en manifeste la volonté.


La Mauritanie n’étant pas une planète hors système solaire, est liée à la communauté internationale par des traités et conventions, par des accords bilatéraux et multilatéraux et par les chartes et les principes régissant l’existence des états et définissant la manière par laquelle le pouvoir politique y est exercé.

C’est au nom des obligations qui découlent de ces accords souverains et de libre arbitre, et au nom des valeurs universelles dont ils tirent leur sens et leur champ d’application, que nous invitons les chefs d’états et de gouvernements de l’union européenne à prendre leurs responsabilités en vue de faire revenir, dans les meilleurs délais, la légalité constitutionnelle.

Les responsables européens doivent tenir compte, à cet effet, que la démocratie hypothéquée par les putschistes du 06 août, a été obtenue en partie grâce à l’argent des contribuables de leurs pays respectifs.

Si certains responsables par amitié ou pour des raisons d’Etats qui restent à justifier, pensent pouvoir se soustraire à leurs obligations vis-à-vis de notre pays, qu’ils aient au mois un peu plus d’égards vis-à-vis de leurs propres peuples et un minimum de respect au droit, sans lequel il n’y a plus d’interdits.

Ceci ne saurait constituer une menace, ni un soupçon de mauvaise foi, mais plutôt une argumentation visant à provoquer une prise de conscience au niveau international, de la nécessité de préserver la légalité (le droit) seule arme que nous pouvons opposer au terrorisme et aux dérives pouvant mettre en péril nos relations avec les autres, et par la même occasion, nous soustraire valablement à nos responsabilités.

Par Lebatt Ould Eytah
Secretaire Général du Parti de la 3ème Génération
cridem.org

Anonyme a dit…

Comme Yanis, vous êtes tous devenus défaitistes!

Et vous vous cachez derrière l'expression; "sauver la Mauritanie".

D'accord avec vous pour sauver la mauritanie, mais c n'est pas en acceptant le fait accompli , ni en embrassant les exigences d'un putschiste et ses conditions que vous allez sauver la Mauritanie.

Ceux qui sont derrière c putsch sont des criminels et on ne discute pas avec les criminels, il faut les jeter dehors.

Vous voulez sauver la Mauritanie, c en ayant des positions d'honneur et de refus du fait accompli.

Vous n'allez pas nous dire que vous allez vous laissez faire comme des moutons.

Comme l'a dit notre prof nationale et des vaillants sur c blog, on est tous d'accord pour sauver la Mauritanie.

Mais il faut le faire en refusant de c faire entuber par un salaud de général qui c croit tout permis.

Les braves doivent exiger que notre démocratie soit rétablie en posant des conditions pour que les choses changent.

on vous vous viole, on vous déshonore et vous voulez négocier?

Et dans c cas votre défaitisme est plus dangereux que le crime commis par ould abdel Aziz! Car en acceptant c qu'il a fait et en essayant de construire dessus vous trahissez votre pays. Car c les putschs pour toujours.

D'accord la solution c un compromis mais pas sans la légalité démocratique qui est un acquis à ne pas lâcher sinon c la catastrophe pour toujours car c pas durable.

Allez réveillez vous!

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

Atmosphère toujours assombrie pour la junte : Le fatalisme, un moyen de résister.

Cliquez ici

copiarpegar

maatala a dit…

Salam

il a dit:

"à celui du
19 octobre 2008 12:17"

L'ano a un pseudo : Maatala

Depuis quand des civils peuvent-ils avoir des armes et les utilisés en faisant des sommations.

C'est la porte ouverte à toutes les dérives, car quiconque peut tuer son rival ou ennemi et dire qu'il était en train de cambrioler sa maison.

Que fais-tu de la législation sur le port d'armes?

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

مظاهرات بنواكشوط مساندة لمدير المستشفى المقال


تظاهر العشرات من عمال مركز الإستطباب الوطنى بالعاصمة نواكشوط اليوم الأحد 19-10-2008 تنديدا بإقالة مدير المركز السابق السيد اسلم ولد أخليل الذى كان يدير المنشأة الصحية الأكبر فى البلاد.


وقد أقام عشرات العمال تجمعا أمام المبانى الإدارية أثنوا خلالها على المدير المقال من قبل الحكومة التى شكلها المجلس العسكرى الحاكم ، كما أعرب عدد منهم عن استيائه من الطريقة التى أقيل بها، معربين فى نفس الوقت عن مساندتهم له وهو يغادر المركز.

العمال الذين رابطوا حتى الساعة الخامسة من مساء اليوم الأحد 19-10-2008 أمام مبانى الإدارة العامة ودعوا المدير وسط أجواء من الحزن بينما لجأ بعض العمال الى ترديد عبارات مساندة وأطلقت نسوة كن أمام المركز الزغاريد وهم يلوحون بأيديهم للمدير المقال وقد استقل سيارة من نوع مرسدس 190 المستعملة فى مجال النقل العمومى من أمام مكتبه.
alakhbar.info

sin comentarios

copiarpegar

Anonyme a dit…

Ah , qu’il est doux le bercail de la liberté , la démocratie , la fierté , la dignité , la grandeur , la hauteur , du désintéressement , de l’abnégation et la solidarité avec le peuple et non avec les tyrans affameurs.On pourrait presque comme en amour vivre de liberté et d’eau fraîche !Le camp de la dictature ne pourrait en dire autant vu l’inflation galopante des principes entraînant la solderie des idéaux au profit du pain ou du blé , c’est kif kif ! « M’bourou fof kô farine ! » C’est la saison des soldes pour les bazardeurs et les soldeurs à la criée (à tue-tête !) d’Aziz !De véritables larrons en foire , je ne savais pas qu’il y aurait des gitans , des tziganes , des bohémiens en somme des romanichels en Mauritanie !Nous sommes bien des nomades comme ces « gens du voyage » mais nous ne partageons pas la même éthique et encore moins les mêmes méthodes « d’emprunt ou de soustraction » !Alors salut donc les artistes , à fond la caisse les GYPSYS d’Aziz et n’oubliez surtout pas le passo doblé et le flamenco dans votre partition à la gloire de la dictature !Chapeau bas , trop bas même pour cueillir l’obole de ceux qui apprécierait votre TINTAMARRE!
UN CLONE DE KBG

Anonyme a dit…

KBG a dit:

"Il me semble que le zèbre qui a importé cet article ne l’aurait lu , dans sa précipitation de racoleur de soutiens pour son nouveau maître féodal le « sAigneur »(sic) Aziz !

L'ano qui a importé le texte du prof c'est maata, auquel je demande de ne répondre à cette lâcheté et bassesse que par le mépris.

Toute maladie peut être soignée, mais la sottise est incurable.

zouber

Ɔopiarpegar a dit…

Edito de Biladi. Le dialogue est en lui-même une vertu.

Le dialogue est en lui-même une vertu. On ne saurait vouloir aux autorités actuelles d’appeler au dialogue. Mais la question est de faire rencontrer les différents protagonistes de la crise actuelle autour d’une même table. La question est de mettre toutes les chances de son coté pour arriver à un consensus au sein de la classe politique.

Le problème des journées de concertation prévues par les autorités est qu’elles sont refusées par leurs opposants. Et quelque soit l’influence ou la force de ces opposants, quelque soit le mépris que certains officiels paraissent leur montrer, on ne peut imaginer de dialogue sans deux parties. C’est à dire sans eux. On peut en effet choisir ses amis, mais on ne point choisir ses adversaires !

Si ces journées de concertation ne voient d’autre participation que celle des partis et associations de la société civile favorables au putsch, on peut dès aujourd’hui considérer qu’elles seront parfaitement inutiles et qu’il serait absurde de dépenser de l’argent et du temps pour l’organisation d’assises superflues.

Par contre, il serait heureux d’entendre de la part des autorités un discours et des propositions qui pourraient encourager l’ensemble de la classe politique à reconsidérer sa position vis à vis de ces journées.

Ce sont ces propositions qu’attendent tous les démocrates et les vrais patriotes, car ce sont ces propositions qui amèneront aussi la communauté internationale à revoir sa position vis à vis de nous.
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Je viens de lire ceci dans le blog de x. Qui est l'auteur de ces insultes? Le style ressemble à quelque chose ici

+++++++

Anonyme a dit...
Tu est un imbecile pour comparer Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya a' Saddam Hussein..

30 décembre, 2006 13:16


Anonyme a dit...
Tu ES un imbecile pour comparer son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya a' Saddam Hussein.

30 décembre, 2006 13:17


سيدي عبد الله ولد أحمد ولد محمد مؤمل a dit...
لنحاول أن نتعاون على الإصلاح مهما تكن سوابقنا السياسية وقناعاتنا وأرجو للجميع الهداية والتوفيق وكل عام وأنتم بخير

30 décembre, 2006 13:18


Anonyme a dit...
Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya a tres bien servi la Mauritanie.

30 décembre, 2006 13:18


Anonyme a dit...
Tu ES imbecile!
Tu ES rempli de haine!
Tu peux aller au diable avec ta haine!
Tu n'as toujours rien compris de la vie!
Ton seul souhait est de voir la Mauritanie dans une guerre civile!
ETFOU BI CH'FEYGAKE!

30 décembre, 2006 13:21


Anonyme a dit...
Je m'excuse aupres des lecteurs pour avoir AJOUTE' UN T a' es pour tu ES.

JE SUIS
TU ES
IL/ELLE EST
NOUS SOMMES
VOUS ETES
ILS/ELLES SONT

XOULDY EST UN IMBECILE!
TU ES UN IMBECILE!
C'EST POURQUOI TU NE CESSES D'ECRIRE TES BETISES!

BONNE FETE MON PETIT VAGABOND!!!

30 décembre, 2006 13:27

Anonyme a dit…

En touit cas il est efficient, car il coupe et colle et envoie comme le taxi direct

maatala a dit…

salam

lu pour vous sur le site de l'ajd/mr

"Plaidoyer pour un Examen de Conscience en Politique"

Tous les mauritaniens savent, en âme et conscience, que tout parti à forte dominante noire, est généralement pourchassée par l’élite raciste, esclavagiste, féodale et corrompue. Les mauritaniens savent aussi que beaucoup de noirs ont toujours combattu leur propre structure et se refusent d’admettre de tels faits au nom d’une hypocrisie même pas talentueuse. Nous sommes, en grande partie, les premiers à prier pour que tout regroupement des noirs s’effritent.

Lorsque l’AJD/MR fut créée, il y’a seulement un an, les mauritaniens que nous avons rencontré nous disaient avec une prétention d’«expert» que l’AJD/MR ne ferrait pas long feu. Et pour causes les trois irritants collés, à tort ou à raison, à notre personnalité que l’égoïsme des uns d’abord, l’incapacité à gérer les contradictions ensuite, et enfin notre orgueil tenace. Égoïstes, incompétents et orgueilleux, sans préoccupation ni occupation autre que celles de détruire, ces tares nous interpellent pour aller dans le sens d’un débat courageux. Nous avons tout intérêt à débattre des vrais problèmes au lieu de se complaire dans les discours faciles tels que : « Les maures sont mauvais et sont des racistes, Ce leader est vindicatif, ce groupe de noirs est régionaliste et tribaliste etc.

Oui, nous reculons et avec nous la Mauritanie. Oui, il y’a des menaces d’implosion. Oui, il y’a une banalisation de notre combat. Oui, l’élite arabe flanquée de ses nègres nous a dominée. Oui, il y’a des injustices à tous les niveaux (Culturel, Economique, Politique, De développement etc.), Mais qu’avons-nous fait (à l’intérieur et dans la diaspora pendant 20 ans) pour primo, BATIR UNE ENTITE MORALE, secundo pour réunir les intellectuels autour d’une table afin d’être capable, sans animosité ni esprit de revanche contre nos frères arabes, de tutoyer et de tutoyer la junte et l’élite gouvernante ? Qu’avons-nous fait ? Absolument RIEN, si ce n’est la détermination tenace et cette envie presque innée de détruire toute initiative de création d’entités politiques à mesure de prendre en charge nos préoccupations. Je me dis qu’il existe une espèce d’entente à ne jamais s’entendre et pire encore, une espèce d’entente à nous autodétruire. Le même constat pourrait être adressé à l’ensemble de l’opposition.

Nous sommes absents la ou nous devrions être et c’est une des explications pour laquelle l’élite a pu vivre, se développer et tenir le pays dans son chaos actuel. Notre versatilité et notre cupidité ont fait que l’élite a été capable d’étouffer la pensée politique juste, celle qui prône la mise ne place de conditions institutionnelles, juridiques et politiques d’une cohabitation entre NOIRS ET MAURES dans un pays exsangue. Plutôt que de se battre pour des actions stratégiques réfléchies et coordonnées de ce genre, nous perdons notre temps et nous investissons énormément de temps et d’argent sur des actions extrapolitiques, toutes choses qui nous ont amenés à notre niveau bestial actuel. Rappelez-vous des noirs du PRDS. Ils ont été une symbolique sociétale inoubliable. L’opposition de la diaspora à aussi connu ses égoïsmes, son incapacité à gérer les contradictions et l’orgueil de ses membres se croyant être des divins. Que de manifestations récupérées par des politicards à court d’idées et de moyens ! Que de gâchis à rester à l’étranger pendant des années sans être capables de se doter de têtes expertes en Economie, en Journalisme, en Droit, en Diplomatie, en Gestion de l’Environnement, en Sciences Politiques, en Sciences Sociales, entre autres domaines de prédilection, d’un combattant politique visionnaire. La contribution, consciente ou non, de la diaspora politisée.

Il est facile de critiquer l’AJD/MR ou d’avoir comme seul agenda politique de détruire les autres comme si l’AJD/MR était l’opprobre de tout un pays et/ou d’une communauté. Il est de notre devoir de dénoncer, avec courage, efficacité et foi cette vaste campagne cynique et injuste menée contre l’AJD/MR par des compatriotes de mauvaise foi. Oui, ils sont de mauvaise foi parce que tentés uniquement par faire TRIOMPHER leur propre personne ou leurs commanditaires. Nous, qui sommes à l'étranger, en savons assez bien. Nous sommes victimes d’écoutes téléphoniques montées, pas par le gouvernement, mais par des amis, des alliés politiques et des soi-disant opposants. Nous ne menons aucune action politique intelligemment stratégique. Et ce que nous disons ici, nos ennemis le savent très bien, l'élite gouvernante le sait assez bien parce qu'elle nous a infiltrée depuis très longtemps.

L'exemple de l'AJD/MR, si elle implosait, ne serait pas unique en son genre même si, personnellement, je n'envisage pas son implosion. Nous souhaitons que ceux qui ne sont fatigués qu’ils fassent preuve de responsabilité. Qu’ils quittent. Et même si l’AJD/MR implosait, elle ne surprendrait outre mesure ceux qui savent et qui ont compris ce que nous sommes et ce dont nous sommes CAPABLES.

Nous nous targuons d’être les héritiers de la civilisation musulmane tolérante et fraternelle et pourtant nous nous haïssons les uns les autres. Qu’on ne se trompe pas. Nos divergences !!! Elles ne sont ni idéologiques, ni philosophiques ni de pensée humaine raffinée et bien élaborée. Hélas, elle est encore et demeure des contradictions fondamentalement puériles inventées pour humilier et intimider des individus. Une jalousie tenace, œuvre d’une génération qui a échoué lamentablement dans son combat pourtant d’une légitimité incontestable. Pour évaluer notre responsabilité, c'est tout un débat que nous avons été INACAPABLE DE FAIRE ET DE DIRE. Il faut en conclure nécessairement, si on veut relever le défi, que nous ne sommes attachés à rien de tout, si ce n'est qu'à des valeurs de bas-âge celle visant uniquement à nuire son allié.

C'est fort de toute cette réalité politique et de la politique sauvage appliquée depuis les indépendances, que l'AJD/MR s'est positionnée. Position "SEVERE" qui dérange même les "radicaux" et les "excites" qui trouve dans cette position une espèce de "TRIOMPHALISME" une espèce de "RECUPERATION" de leur idéal politique. Si seulement la position LUCIDE ET LEGITIME de l'AJD/MR par rapport aux jeux et tromperies de l'élite est suffisante pour que ce parti soit combattu et poussé à l’explosion, Eh bien, il faut en conclure définitivement que nous sommes les ennemis même de notre combat politique qui est autre que ce que revendique cette alliance circonstanciée du FNDD.

Au moment ou nos hommes politiques de tous bord nous trompent au nom de LA DEFENSE D’UNE DEMOCRATIE INEXISTANTE comme le fait, avec insuccès d’ailleurs le FNDD, l'AJD/MR par sa position COURAGEUSE et REFLECHIE, donne une leçon d’une école unique de pensée et de réflexion POLITIQUE. L’AJD/MR adopte une ligne politique intelligente et perspicace qui fait des JALOUX. Voila pourquoi les militants et les leaders de ce parti de ce parti sont vilipendés ; Et d'ailleurs ce n'est pas la première fois. Ces noirs qui veulent détruire le parti l'ont souhaité depuis très longtemps. Ils sont et ils étaient à l'affut et ils menaient des prières pour qu’Ibrahima SARR et ses camarades se trompent. C'est connu. Ils font les pieds de grue chez tous les charlatans et les fossoyeurs pour que ce parti tombe en panne et implose au détriment de notre combat que certains noirs voudraient vendre au plus offrant de l'élite raciste, esclavagiste, féodale et corrompue. Au lieu de s'atteler à juger Taya, ses lieutenants ou de combattre nos frères qui sont dans toutes les sauces, il leurs aient plus loisible d’essayer de tuer dans l'œuf toute initiative noire afin de casser l’Homme ou la femme portée à la tête de l’initiative. Oui, nous ne nous trompons pas parce que les actes posés nous révèlent que le combat est puéril et il ne vise que des personnes.

Nos déchirements ne sont pas générés par cette envie et cette conviction à vouloir faire triompher la justice dont nous sommes privés voila un ½ siècle. Certains de nos leaders et de nos « intellectuels » ont seulement peur de perdre leur «popularité» voyant dans toute tentative, une tactique de « récupération » d’un combat dont ils se targuent être les seuls défenseurs. A ceux-là nous invitons, plutôt que de se contenter de battre en brèche la façon dont les autres se positionnent, nous les invitons à passer à un travail d'EXAMEN DE CONSCIENCE RADICAL ET MAJEUR et un effoert de réflexion et de remise en cause. En un mot d’essayer de faire un BILAN de parcours. Et ce n’est qu’après qu’ils auront le privilège d’être écoutés et/ou de donner des leçons.

Adama NGAIDE.

maatala

Anonyme a dit…

Saleh o Hanenna est un tueur et doit etre jugé pour crimes.
La plus grande connerie de la transition est d'avoir autorisé à cette bande de cretins de créer un parti qui siege au meme niveau que les partis classiques qui ont milité.
Saleh, moi ce soir tu ne me decois pas, parce que celui qui tue pour prendre le pouvoir par la force ne sera jamais la bonne personne pour construire les pays.
Je comprends parfaitement ton soutien au putshistes, car vous partagez les memes valeurs: detourner le plus de l'argent de ce pauvre peuple,
Tu les respectent, parce qu'ils ont réussi ce que tu tu as échoué à le faire.
Pour resumer: Il faut juger Hanenna pour la mort de Ouldyane, Oudaa et les autres.
Il faut egalement dissoudre ce parti constitué essentiellement de militaires traitres radiés de l'armée à l'issu du 8 juin 2003


MYGR

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

en tout cas cela n'empêche pas le prof d'y vivre heureux et de ne jamais en dire un mot
cher prof on comprend votre soif de démocratie et vos combats de tous les fronts
merci d'être du front, toujours un pied avec les tyrans et l'autre avec la leçon à servir
pourquoi ne pas nous écrire un article comparant aziz à ben ali de sorte qu'on sache ce qui nous attend

courage prof

Anonyme a dit…

où est passé l'article de maata " lu pour vous" sur le régime tyrannique de ben ali? pourquoi l'a-t-il supprimé?

maatala a dit…

Salam

L'ami

Je l'ai supprimé pour completer le commentaire (désolé).

lu pour vous sur rue 89

"Vingt ans de pouvoir de Ben Ali en Tunisie: le royaume de la peur
Par Mohamed Abbou | Avocat |

Libéré de prison le 24 juillet dernier, après plus de deux ans derrière les barreaux pour avoir dénoncé la torture, l'avocat et écrivain dissident tunisien Mohamed Abbou dresse le bilan de deux décennies de pouvoir du Président Ben Ali.

Comme il est affligeant de vivre dans une société dirigée par un Etat qui ne garantit ni les droits de la personne, ni sa dignité, ni sa liberté ; et qui mobilise ses institutions pour réprimer les citoyens, sans rendre compte de ses actes à personne.

Et comme il est pénible pour un intellectuel de constater que la majorité des enfants de son pays sont sous l'empire de la peur, préoccupés à assurer la subsistance de leur famille, en quête de sécurité personnelle et de salut individuel.

Comme il est triste de constater que l'opposition n'a pas réussi à mettre en échec le despotisme, malgré les sacrifices consentis.

Un Etat de non droit, un peuple sous l'emprise de la peur, une opposition faible ; voilà la moisson de vingt ans de mandat du deuxième président de la « République ».

Un Etat qui viole le droit

L'Etat est nécessaire pour assurer la sécurité de la société, instaurer la justice à la place de la vengeance individuelle, édicter des lois et les faire respecter par des citoyens égaux en droits et en devoirs.

Dans notre pays, la Tunisie, il nous arrive souvent de revenir à cette définition comme référence dans notre vie quotidienne. Mais nous faisons face à des institutions qui fonctionnent plus ou moins normalement. Nous faisons face à un appareil sécuritaire qui poursuit par moments les criminels et les sanctionne ; et par moments agit comme un gang qui menace, frappe et torture, sans aucun respect des lois qu'il est censé appliquer. Cet appareil sécuritaire place au dessus des lois les puissants qui n'ont de compte à rendre à personne.

Ceux-là, il n'est pas permis de les critiquer, ni de les dénoncer, ni d'évoquer leur corruption sous peine d'être jeté en prison. Aucune attention n'est prêtée aux cris de secours venant de l'intérieur, ni aux déclarations de nos partenaires en Occident, qui sont parfois contradictoires avec leurs positions secrètes.

Ces mêmes institutions sont parfois utilisées pour persécuter les adversaires du pouvoir en place qui osent le critiquer. Leurs ressources sont coupées, ils sont affamés et ils sont humiliés de façon qu'ils n'oublieront jamais ; ils sont agressés dans la rue et leur enfants sont soumis à des harcèlements ; tout cela afin de garantir la pérennité du régime et que le pouvoir établisse son pouvoir absolu.

Un pouvoir qui appuie sa légitimité sur des élections qui se déroulent dans un climat de peur ; une minorité d'électeurs est contrainte de voter en sa faveur en mettant dans l'urne le bulletin rouge de façon ostentatoire. Pendant que les chefs de bureau de vote se chargent de voter pour les absents, et que certains partenaires occidentaux se chargent eux de faire reluire l'image de la Tunisie à l'étranger.

Un peuple tétanisé par la peur

Le régime tunisien dissémine la peur auprès des citoyens en vue d'assoir son pouvoir.

Lorsque j'ai osé dénoncer la réalité de la situation qui prévaut en Tunisie, j'ai transgressé l'interdit en dénonçant les scandales et en évoquant le sujet de la corruption. C'est alors que le régime a décidé de frapper les intérêts de ma famille et de la persécuter ; puis il m'a jeté en prison en cherchant à m'humilier.

Et malgré les nombreuses pressions, il a prolongé ma détention au maximum. Non pas parce que je dirigerais une association qui constituerait une menace pour le régime, ni même parce que je disputais au potentat son trône, couvert de sang et de larmes, mais seulement parce que je représentais désormais à ses yeux un modèle de contestation qui risquait de contaminer d'autres franges de la société.

Ceci n'est qu'un aperçu de la politique suivie par ce régime vingt ans durant. Une politique également suivie par l'ancien Président.

Je me remémore une anecdote rapportée par feu Mohamed Chakroun, alors qu'il était ministre dans le gouvernement Bourguiba et qu'il l'accompagnait pour inaugurer une caserne de la garde nationale qui venait d'être « tunisifiée ». Il lui dit : « Il faudrait maintenant que le Tunisien aime la garde nationale après avoir craint la gendarmerie » ; et Bourguiba de rétorquer : « Il faudrait plutôt que sa peur du gendarme reste vivace. »

Cette politique de la peur (comme instrument de gouvernement) est devenue une tradition et s'est renforcée et étendue sous le président actuel. Elle est même devenue une école avec ses techniques sophistiquées. Le pouvoir va jusqu'à diffuser ses faits d'armes en la matière pour que le citoyen comprenne bien qu'il est intransigeant et n'a aucune pitié pour ceux qui le défient.

La sanction ne se fait plus seulement par la voie de l'emprisonnement ou de la torture, mais elle englobe également les représailles collectives, en affamant les familles. De façon à ce que celui qui éprouve une disposition à sacrifier sa liberté, sa santé et sa vie pour une cause, comprenne bien qu'il expose également sa famille et ses enfants à la faim, à la terreur et à la désolation.

Le pouvoir a réussi admirablement dans cette politique et, jusqu'à présent, la majorité des citoyens tunisiens est terrorisée à l'idée de parler de politique.

Une opposition faible

La Tunisie a une spécificité qui la distingue des autres pays arabes : la société tunisienne est homogène ethniquement et religieusement. La majorité des croyants est sunnite. La Tunisie ne compte pas de minorité ayant besoin d'une protection particulière, ni de séquelles de tribalisme. Par conséquent, on ne trouve en Tunisie aucune des causes qui favorisent les conflits dans d'autres pays arabes.

Par ailleurs, les civilisations qui s'y sont succédées, ainsi que ses caractéristiques naturelles et géographiques, ont conféré à ses habitants un tempérament modéré et tolérant. Ajouté à cela, le pays connaît depuis cinquante ans une fréquentation de touristes importante, touristes auxquels se sont accoutumés les Tunisiens. Ces derniers bénéficient de surcroît d'un niveau d'éducation élevé, dû aux choix faits par la Tunisie au lendemain de l'indépendance.

Toutes ces atouts sont suffisants pour prédisposer la Tunisie à devenir une démocratie où prévaut un Etat de droit apte à assurer la dignité, la liberté et le progrès à tout citoyen, sans crainte de scissions ou de chaos.

L'opposition tunisienne est parfaitement consciente de ces données, mais elle n'arrive pas encore à trouver la voie pour devenir une vraie force politique. Oscillant entre la peur de la répression et ses divisions idéologiques –parfois entretenues par le pouvoir- elle a échoué jusqu'à présent à attirer vers elle un nombre significatif de citoyens en les libérant de la peur.

Affligeante réalité que celle-ci ; comme si notre rêve refusait de se réaliser.

Mais la conscience du caractère critique de la situation et les rapprochements qui commencent à se faire jour entre les différents courants politiques d'une part ; et certains indices allant dans le sens du rejet de ce régime d'autre part, font que nous ne renoncerons pas à notre rêve, quand bien même la répression se resserre et les voix qui sèment le doute et répandent l'abattement se font pressantes.

Notre détermination et notre discernement nous conduiront vers la voie de la victoire, et si nous n'y parvenions pas, notre confiance en nos enfants est entière.

----------------------------------



Cela nous rappelle les années taya et à coup sur, celles que AZZIZ le FELON nous préparent car l'élève avec ses multiples arrestations-intimidations est en train de supplanter son maître le caporal.

Vous avez aimé taya , vous adorerez AZZIZ dit le FOU.

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

Mauritanie / Droits de l'Homme
Le Président du Haut Conseil d'Etat reçoit les membres de l'Initiative des organisations des droits de l'homme pour dépasser la situation actuelle

Nouakchott, 19 oct (AMI)- Le général Mohamed ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat, Chef de l'Etat a reçu en audience, dimanche en début d'aprè-midi, au palais présidentiel à Nouakchott les membres de l'Initiative des organisations des Droits de l'homme pour dépasser la situation actuelle.
Cette initiative est composée de MM:
- Mohamed Said ould Hamodi
- Cheikh Saad Bouh Camara
- Ely Ould Alaf
- Sid'Ahmed ould Habott
- Athié Gabriel
- Mohamed ould Mohamed Saleh
- Ahmed ould khoubah
- Soumaré Toumane.
AMI.MR

Ce qui se passe chez nous actuellement fait vraiment HONTE.

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Le FNDD accuse les autorités de détournement et de chantage


Le siège de l’UFP a abrité dimanche 19 octobre une conférence de presse présidée par Omar Ould Yali au cours de laquelle a eu lieu la passation de la présidence du Front National pour la Défense de la Démocratie de l’APP à l’Union des Forces Démocratiques (UFP).


Faisant le bilan de son exercice, Ould Yali dira : « Trois semaines durant, l’APP a présidé ce Front qui se veut une tribune pour la défense des institutions démocratiques. Trois semaines marquée par l’entêtement de la junte à poursuivre sa mascarade d’usurpation du pouvoir ».
Et Ould yali d’ajouter : « Le HCE persiste encore dans le détournement des biens publics pour l’achat des consciences, en plus de la pratique du chantage à l’endroit cadres par les postes de responsabilité »
Ce sera au tour de Khalilou Ould Dedde, vice-président de l’UFP, de prendre la parole en tant que nouveau président du Front. Ce dernier rappellera que la lutte continue sous cette nouvelle présidence, avant de louer l’attitude des institutions internationales qui ont dénoncé à l’unanimité le putsch du 6 août, insistant particulièrement sur la France qui s’est distinguée par une position ferme à l’encontre des putschistes.
ani.mr

copiarpegar

Anonyme a dit…

copier pejar, selon les sources de A- c pour rencontrer le vieux

mais précise "al akhbar", que " la date n'a pas été fixée"

gros titre et scoop de m. , "al akhbar " n'est pas en reste

quant à la "honte " cher (ère) copierpejar, chez nous elle n'est pas ridicule donc elle ne tue pas donc rend plus fort

ce pays est un pays de maître fou skhizo, devant les autres, les discours, la parlotte, les dignitaires, les tributs , les noms , tout un blabla pour l'honneur et les vertu

et de l'autre côté , dans le monde réel, celui des gestes, c'est le pays de toute les hontes

c écrit dans le coran et ces bédouins sont des hypocrites

que voulez-vous de plus?

Anonyme a dit…

Cet article lu , indirectement (lol) par Maata à son ami O Ahmd Ely se passe de commetaire . A côté de Ben Ali , Aziz est un enfant de coeur . Et dire que dans ce climat délétère et suffocant , notre prof s'épanouit comme s'il évoluait en Suisse .

Anonyme a dit…

Demain le 20 octobre , Aziz va faire dans son froc!

N'est pas dictateur qui veut.

Anonyme a dit…

C'est vrai que le prof vit très bien et même tres voyant.

J'ai les vu. C'est pas la misère en Mauritanie qui l'empêche.

BMW X5 dernier cri full options, habitant une villa au bord de la baie de carthage et son bureau luxueux au quartier "las vegas" Nassr où à la rentrée dernier il fit une petite réception auquel ont participé des étudiants dont je suis l'un.

Ceci dit, il est bien et c'est son travaille et il est très poli et respectable. Il a résolu des problèmes très nombreux des étudaints ici (inscription , bourses et logements).

En Tunisie il a écrit dans les jouranux de finance, economie mais pas politique à ma connaissance depuis longtemps et il a beaucoup de connaissances dans les facs et il est très connu positivement par les mauritanien ici qui cherche de l'aide.

KBG:Chasseur de gypsy a dit…

Zoubeir aurait dit(conditionnel) car on ne sait jamais avec les planqués sous X !
Bismillahi erhamani rahim
Voila que Le dingo-égocentrique de service KBG s'attaque maintenant à X, car le seul texte dans lequel on parle de Hamadi ould meimou, grand RV devant l'éternel est celui de X reproduit ici par notre ami copiarpegar.
Zouber17 octobre 2008 14:20
---------------------------------
Eh bien Zoubeir le lâche insulteur planqué sous une une équation à double inconnues X et Y , estampille universelle de la couardise et de la pleutrerie ,comme si une inconnue ne suffisait pas et que tu défends avec bec et ongles n’appelle de ma part et de celle de toute personne d’honneur que mépris et dédain !Traîner dans la boue les mères n’a jamais été une marque de respectabilité et de dignité , bien au contraire !
« fils de nechra !Au temps du fils de nechra, !» à l’auteur de ces affronts grossiers KBG le velouté et bienséant intello se départira de ses bonnes manières pour une fois.Même le nazillon n'a pas réussi le "tour de force" de m'arracher les 3 mots ci après! !Et ce rien que pour faire cette rétorsion à X ould Y en lui balançant sur la tronche le fameux juron franchouillard : « ET TA SOEUR ! DONC ! »
Et ces 3 mots , dans la bouche de KBG valent toutes les insultes de X ould Y voire de tous les NAZILLONS de la terre !Et tu ne croyais pas si bien dire en commençant tes âneries par « Bismillahi erhamani rahim » !Vous avez mon adresse et « kel âfe eb âfethe » « tezabout mine allah » !Et re-VLAN sur la BOBINE mon commentaire passé :
-----------------------------------------
« Hamady ould meimou, fils de nechra !Au temps du fils de nechra,!»
Une vieille et brave femme qui a élevé dignement ses enfants au prix d’immenses sacrifices honnêtes et moraux et que j’ai personnellement connu étant de la même tribu que ma mère et de beaucoup de visiteurs voire membre aussi de ce blog !Comme preuve de sa moralité et probité , il suffirait de constater les brillantes études faites par ses enfants , leur éducation , et leurs parcours dans la vie !Je ne les verrais point recourir à ce genre « d’argument » ,le plus jeune "Dade" étant un ami personnel et ancien de l’ENA comme moi !Et de surcroît ce texte serait aussi une atteinte à la mémoire de la défunte car au moment où il a été «déjecté» elle n’était plus de ce monde !Même si la date du texte n’est pas précisée on peut la déduire facilement avec ce bout de phrase : « Sid’ahmed ould el bou est arrivé au commissariat après le 3 août.» !

„services de proxénète ancien concubin de ould nagi, » etc....
Je n’ai jamais pu comprendre la fâcheuse manie qu’ont certains de ne pouvoir étayer leurs opinions ou réfuter celles de leurs contradicteurs sans y associer les mères , les pères les soeurs et autres trivialités et obscénités imprononçables et vulgaires !
L’usage excessif et immotivé de l’invective ici me rappelle curieusement l’argumentaire de l’outrage outrancier et gratuit aussi , marque déposée et label du désormais tristement célèbre sur ce blog aussi :le Nazillon !C’est à croire qu’il y aurait des pseudos intellos-vampires qui n’osent affronter la lumière comme les chauves-souris !Et qui ne peuvent se passer de recourir aux coups bas incapables qu’ils sont d’articuler 2 mots de suite sans que la bave offensante et haineuse n’écume sur les commissures de leurs lèvres aussi étroites que leur petit esprit!
le "nazillon" aurait revendiqué la paternité de ces injures que cela n'étonnerait outre mesure tout habitué de ce blog et de ses vociférations intempestives!
Et , il y aurait dit-on des gens pour aimer ces « déjections jiveuses » ,qu’il me soit permis d’en douter et ce universellement!!
C'en est vraiment à désespérer pour le genre humain capable d'enfanter des créatures que dis-je des monstres d'horreur du genre"nazillon"!
17 octobre 2008 02:40

Anonyme a dit…

A-

La solution a la crise actuelle pourrait se negocier avec les militaires ( c'est le cas helas) et pourrait deboucher sur un compromis sans les militaires.... C'est là le merite d'une negociation bien ficelee qui arrangerait tout le monde (avec en prime "une garantie" pour les membres du HCE.
Une instance civile, un comite collegial verrait peut etre le jour et on repart sur des bases nouvelles.
hamid

Anonyme a dit…

au sujet de notre prof national, des arguments sur sa manière de voir les choses oui! mais nous sortir ici, sa vie non merci

on s'en tape de savoir en quoi il roule et ou il vit, le prof est du front sans faire de distinction et sans en fermant les yeux sur une certaine infâme compagnie, on l'a dit, il a tendance à reprendre un peu vite sans vérifier les sources quelques intox, on l'a dit

mais cela ne fait de lui quelqu'un de mauvais, c'est assurément quelqu'un de bien, il est trop loin pour comprendre certaines réalités c tout alors il fonce en donnant des leçons pour les danois

aussi, l'attaquer ici en nous sortant sa vie privée, on s'en tape, que dieu fasse qu'il continue à bien vivre là-bas

ne soyons pas jaloux, et si pour ma part je l'attaque souvent au sujet de ben ali, c'est vraiment parce que je n'ai rien d'autre à lui reprocher

sah'a

Anonyme a dit…

ps: ya prof, ne nous écoute pas quand on te demande de parler de ben ali, c'est des attaques un peu basse car ce serait une folie de risquer de tout perdre et te faire virer pour attérir ici

ici il n'y a rien, c la misère culturelle, l'ennui, les rogots, rien de bon

laisse nous t'attaquer et reste là-bas , pas un mot de ben ali, ç ane vaut pas le con

bon vent

KBGazeur de gypsy a dit…

Je corrige ,mon pseudo sera désormais:KBGazeur de Gypsy et non chasseur de Gypsy!
Comme les Allemands lors de la 2ème GM qui les gazaient au "Zyklon B" dans les camps d'extermination:Auschwitz-Birkenau,Treblinka ,Dachau , Bergen Belsen , Ravensbrück ,Sobibor...etc.
Ils les considéraient comme de la vermine opinion que je ne partage évidemment pas!

KBGazeur de gypsy a dit…

Vous aurez constaté que dans le mot "GYPSY" il y a 2 "Y" et ce sera toujours cela pour annoncer les couleurs pour le maître-penseur des GYPSY (en fait Gypsies)!
Mais je maintiens par "commodité" l'orthographe du mot au singulier!

Anonyme a dit…

Un professeur d'université riche qui roule en BMW X5 dernier cri qui habite une maison les pieds dans la mer, qui a un bureau dans un le haut batiment de luxe et qui a une si belle écriture doit cesser de défendre le front.Ce sont des misérables.

Il doit venir regarder les réalités en face et vivre la vie des gens pour comprendre aziz qui défend les pauvres.
Sinon ce professeur c'est un roumouz el vessad .

Anonyme a dit…

Hamid,
Je te respecte beaucoup. Pourquoi negocier avec les militaires. Ils nous ont fourgué ce connard de Sidioca et ils doivent assumer jusqu'en 2012. Essayer de nous fourguer Aziz ou Ely, ce n' est pas correct. On assume son bébé (Sidioca)jusqu'en 2012.

Anonyme a dit…

Grizzly,

You are into fucking gypsies these days or what? It is too much.We have the junta up in the ass. So, one thing at a time, please.

Couli: La Palin. On dit quoi?. Am in love, meme si elle perd.

Anonyme a dit…

Cette visite du professeur Cheikh Saad Bouh Camara et d'autres membres des ONG aupres du president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est tres importante. La crise que traverse notre pays peut tres facilement avoir une solution nationale.
Je souhaiterais de tout mon coeur que la famille immediate du president soit associe'e a' cette visite. Khatou et ses enfants doivent etre associe's a' ladite visite pour des raisons strictement prive'es, familiales et humanitaires.

Si la delegation des ONG arrivent a' reconcilier le General et le vieux, le tout peut tres facilement rentrer dans l'ordre. CE SONT CES DEUX HOMMES QUI ONT LA CLEF A L'ACTUELLE CRISE.There must be a middle ground where they can meet. PERSONNE NE PEUT ME DIRE QU'ON NE PEUT PAS TROUVER UNE PORTE DE SORTIE POUR LES MILITAIRES TOUT EN RESPECTANT LA CONSTITUTION ET LES LOIS EN VIGUEUR DANS NOTRE PAYS.La classe politique, les pays amis, les ONG et les bailleurs de fonds doivent les pousser et les encourager a' accepter une solution qui est bonne pour la Mauritanie.

KBGAZEUR DE GYPSY a dit…

OK Kouz, STEP BY STEP!Et j'ai de la mémoire et beaucoup de suite dans les idées!Et je tiens toujours mes promesses.N'est ce pas Gypsies?
Ce ne sera donc que partie remise si les Gypsies et le maître-GYpsY-penseur le veulent bien!

Nota bene, mon précédent commentaire!
"...Ils les considéraient comme de la vermine opinion que je ne partage évidemment pas!

SAUF EN CE QUI CONCERNE NOS GYPSIES BIEN SÛR!!

Anonyme a dit…

Je viens de remarquer que quelqu'un a reproduit certaines insultes contre xouldy. J'aimerais bien savoir la raison qui pousse cette personne a' agir ainsi.
Le pays traverse une crise et nous n'avons pas de temps pour la distraction.

KBGAZEUR DE GYPSY a dit…

Ah bon!Faire suivre outre-tombe un chapelet d'insultes aux vieilles mères défuntes serait donc une forme de combat patriotique!
Le couard qui a fait cela mérite d'être corrigé proprement et cela prouve si besoin en était que ce quidam n'est qu'un rapporteur de commérages et badinages dignes de "tantes" ou de la presse rose gay pour GYPSY!
Et je prendrai sur moi solennellement de le lui faire payer au prix fort!Ma mère et sa cousine "el marhouma" me doivent bien cela ,sans oublier le PAYS aussi!
"Minhe el hajje we ezziyara!!!"

KBGAZEUR DE GYPSY a dit…

Allez ,bonne soirée et profitez en pour revisiter votre "Prince" de Machiavel !Cela pourrait toujours servir ,à tout hasard!
Conseil d'un fan de Machiavel!

Ɔopiarpegar a dit…

Le Président élu depuis sa prison: Je voudrais qu'on me donne l'occasion de rétablir la vérité


Le Président élu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi a reçu, hier, dans sa prison à Nouakchott, la visite d'une délégation de la société civile autorisée par la Junte militaire. Cette délégation se composait de MM. Mohamed Saïd Ould Hemmody, Cheikh Saad Bouh Camara, Ahmed Ould khoubbah, Gabriel Athié, Sid’Ahmed Ould Habott, Soumaré Toumani, Ahmed Ould Mohamed Saleh. Le Président est paru soucieux de la campagne de désinformation et de calomnies dont il est victime et qu'il suit à travers la seule radio. Il a demandé à se concerter avec ses soutiens et a fait montre d'un moral élevé.

La Junte a programmé cette visite, la première depuis le coup d'Etat et l'incarcération du Président, à la veille de son passage devant la Commission Européenne dans le cadre des Accords de Cotonou.Le Général limogé espère, de la sorte et de façon aussi maladroite, s'attirer la sympathie d'une partie de la Communauté internationale et éviter les sanctions individuelles qu'il encoure et celles collectives qu'il fait courir de façon irresponsable à la Mauritanie.

Il est à rappeler que la communauté internationale, appuyant en cela la majorité du peuple mauritanien, exige la restauration de la légalité constitutionnelle et le rétablissement du Président élu dans toutes ses fonctions. C'est ce que demandent l'Union Africaine, l'Union Européenne, les Etats-Unis, la Ligue des Etats arabes et l'Organisation des Nations Unies.

La Mauritanie des Généraux risque aujourd'hui d'être lourdement sanctionnée à la suite des consultations de Paris. Le Général limogé aurait tout fait pour qu'il en soit ainsi et en porterait toute la responsabilité devant le peuple mauritanien.
fr.for-mauritania.org

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Putsch en Mauritanie : Des consultations déterminantes pour la junte à Paris

Le Premier ministre mauritanien nommé par la junte va mener, aujourd’hui à Paris, des discussions avec l’Union européenne présentées comme déterminantes, leur échec pouvant déclencher l’application de sanctions maintes fois annoncées contre les militaires putschistes.

Les consultations doivent s’ouvrir en milieu de matinée dans les locaux de la Banque mondiale à Paris. La délégation dirigée par Moulaye Ould Mohamed Laghdaf est ainsi soumise à une sorte de "grand oral" par ses partenaires européens, selon l’expression de journaux mauritaniens, deux mois et demi après le renversement du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, élu en mars 2007.

Une source diplomatique à Nouakchott a souhaité la semaine dernière que les acteurs politiques mauritaniens soumettent à l’Ue "une ébauche de plate-forme de sortie de crise crédible", en avertissant que "l’échec" de ces consultations politiques "se traduirait par la mise en application de sanctions".

Vendredi, déjà, les autorités américaines avaient pris des "mesures de restriction sur les voyages aux Etats-Unis" visant certains membres de la junte et de son gouvernement, ainsi que des individus qui soutiennent leurs actions.

Le ministre de la Communication de la junte, Mohamed Ould Meine, a réaffirmé samedi avant le départ de la délégation pour Paris : "Nous ferons tout pour éviter les sanctions car nous (...) essayerons de nous faire comprendre sur la réalité du changement du 6 août fait sur demande des parlementaires, des intellectuels et du peuple après des blocages graves des institutions du pays par l’ancien président".

AFP
cridem.org

copiarpegar

maatala a dit…

Salam

DEAR Couly

MRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

Les généraux savent que SIDIOCA est un homme raisonnable, ils lui ont envoyés des gens respectables, qui peuvent le convaincre de démissionner au nom de l'intérêt national.

Tu sais plus que quiconque que le seul ordre que donnera KB en voyant SIDIOCA, c'est celui de ne jamais démissionner, car la rancune est une seconde nature chez elle.

Elle et les généraux, se torchent royalement de l'intérêt du pays.

Il faut aussi être un benêt, pour vouloir réconcilier AZZIZ et SIDIOCA dit le fou.

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

rfi 6H30TU

Cliquez ici pour écouter

copiarpegar

maatala a dit…

Salam

Selon moi, la délégation Mauritanienne est venue gagner du temps.

Elle fera des propositions dites "raisonnables" pour une sortie de crise, ceci afin de brouiller les cartes.

Les putschistes comptent sur la bienveillance de la France, qui optera pour plus de souplesse à leur égard, voir une mise à l'épreuve.

Par contre s'il doit y avoir sanctions, les putschistes nous là joueront seul contre tous et feront appel à l'unité nationale au nom de la patrie en danger et tout celui qui sortira du rang comprendra sa douleur.

Azziz dans une de ces sorties a fait allusion à ceux qui font appel aux sanctions contre la Mauritanie.

Ils ne diront pas qu'ils ne les a pas prévus, déjà qu'il a du mal à ronger les freins de son DGSN, qui ne comprend pas toute cette retenue, nostalgique qu'il est de la période de TAYA.

Pour lui un bon opposant, c'est un opposant qui réclame sa maman car il a "morflé" sous les coup de DAMIS et autres KINES de service.

Nous risquons de renter dans l'aire les poursuivre pour haute trahison et détournement de deniers publics ceci rien que pour jeter ses opposants en pâture à la populace affamés.

Les menaces de sanctions n'ont jamais fait fléchir des gens déterminés: Les généraux Birmans, Cuba, Le Togo de Eyadéma etc....

Au contraire, car c'est le peuple qui trinquera comme d'HAB et le règne de la peur s'abattra sur nous.

Il va y avoir du sport dit le FOU.

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

الرئيس الموريتاني المخلوع ، يقبل التنازل عن مطلب العودة إلى السلطة ، لكن بشروط (خاص "أنباء")


علم موقع "أنباء" الليلة الإثنين 20-10-2008 من مصادر خاصة جدا ، أن اللقاء الذى سمح به قائد المجلس العسكري الجنرال محمد ولد عبد العزيز لجماعة من الحقوقيين التقى بهم صباح أمس الأحد فى القصر الرئاسي ، والرئيس المخلوع سيدي ولد الشيخ عبد الله ، الذي يخضع لاقامة جبرية منذ سقوط نظامه المنتخب فى السادس من شهر أغشت الجاري ، انتهى قبل منتصف الليل بقليل .

موقع "أنباء" وفى سبق صحفي كما عود متصفحيه ، أول جهة إعلامية مستقلة ، تحصل على فحوى مادار من حديث بين الجماعة المذكورة والرئيس المخلوع ، فحسب مصادر "أنباء" الخاصة خرج قبل قليل ، السادة : محمد سعيد ولد همدي واعلي ولد علاف وسعد بوه كمرا وسيد احمد ولد حبت من مقر إقامة ولد شيخ عبد الله الإجبارية ، بارتياح بادي على الوجوه ، وهو ما يعكس على الأقل درجة من التعاون الإيجابي الذى أبداه الرئيس السابق خلال اللقاء الذى استمرزهاء الساعتين .، وفى تصريح هاتفي مع "صحراء ميديا " بعد اللقاء قال ولد همدي :" إن الرئيس السابق يتحدث يمعنويات مرتفعة، واستمع بكل اريحية الى مبادرتهم".

و حسب مصادر "أنباء" الخاصة ، فإن الجماعة ، قدمت خلال اللقاء مقترحا سياسيا للرئيس المخلوع ولد الشيخ عبد الله ،يتألف من نقطتين رئيسيتين. الأولى : يتم الإفراج عنه (ولد الشيخ عبدالله) نهائيا ويعود إلى عائلته يباشر حياته الخاصة بكل أمان وحرية .

الثانية : يلى عملية الإفراج الإعلان الفوري عن انتخابات عامة فى البلاد ، لا يشارك فيها أي من جنرلات القصر وتجرى تحت إشراف دولي يضمن شفافيتها .

. الرئيس المخلوع سيدي ولد الشيخ عبد الله ، وحسب المصدر لم برفض مطلقا المقترح لكنه وضع شرطين رئيسيين قبل الموافقة النهائية عليه .

الشرط الأول : ان يسمح له بداية بمخاطبة الشعب الموريتاني ، حتى يشرح ، وجهة نظره من جميع الأحداث قبل وبعد السادس من أغشت ، تاريخ الإطاحة بنظام حكمه المنتخب .

الشرط الثاني : ان تتاح له ولو لفترة قصيرة ، فرصة التشاور والتنسيق حول هذه المقترحات ، مع المجموعة السياسية من الشعب الموريتاني التى أيدته وناضلت باستماتة فى سبيل إعادته إلى الحكم .

وإذا ماتم له هذان الشرطان ، يمكنهم الحصول على موافقته على ماورد فى ذلك المقترح من نقاط .

موقع " أنباء " وهو ينشر هذه المعلومات الخاصة التى حصل عليها الموقع ، يرى كما سبقت الإشارة فى فى تعليق ، منشور أمس ، على "أنباء"بهذا الشأن . أن أهمية هذا اللقاء لا تكمن فى نوع التنازلات التى قد يفهم البعض من تحليل ما انتهي إليه ، بقدرما تكمن فى جوهر توقيته ، إذ أن اللقاء تم ساعات قليلة قبل موعد الإستماع المقرر اليوم الإثنين فى باريس العاصمة الفرنسية لقادة من الحكومة الموريتانية الجديدة لشرح دوافع انقلاب 6 أعشت المضي ، الذى أطاح بأول نظام منتخب فى موريتانيا، وهو الإنقلاب الذى لاقي معارضة واسعة فى الداخل والخارج ، ويخشى قادته ن من تعرضهم لسلسلة من العقوبات الصارمة ،هددت بها المجموعة الدولية ، سبيلا لاعادة نظام ولد الشيخ عبد الله المنتخب ديمقراطيا .
anbaa.info

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

O. Cheikh Abdallahi : Les rumeurs propagées à mon sujet sont infondées
20-10-2008
Cheikh Saad Bouh Camara, Mohamed Saïd Ould Hemmody, Ely Ould Allaf et Sid’Ahmed Ould Habott ont quitté sidi Ould Cheikh Abdallahi, après 90 minutes d'entretien. Ould Cheikh Abdallahi est placé en résidence surveillée dans une villa réservée aux hôtes de marque, dans les jardins du Palais des congrès de Nouakchott.

Ould cheikh Abdallahi a signifié, à ses visiteurs, son désire de s'expliquer, devant l'opinion, concernant la gestion du pays durant la période où il était président, en disant que "les rumeurs propagées, concernant cette période, sont dénuées de fondement".

Il les a ensuite remercié pour leurs initiative dont il dit en avoir entendu parler à la radio, tout en disant que, pour pouvoir leurs donner une réponse, il faut qu'il se concerte avec ses soutien et ses alliés politiques.

Selon les membres de la délégation, Ould cheikh Abdallahi est paru dans une bonne forme physique et morale.
taqadoumy.com/fr

copiarpegar

Anonyme a dit…

Il ne demissionnera pas le Sidi. A-

Ɔopiarpegar a dit…

Sur le blog du prof:

La stratégie qu’il faut, là où il faut.
Défendre l’ institution pas la personne.

copiarpegar

Anonyme a dit…

A-
Oui,comme tu dis,Sidi ne demessionnera pas,car l'interêt de la mauritanie est le cadet de ses soucis;
Les membres du FNDD continueront à exiger le retour de Sidi,car ce qui les intersse c'est la recupération de leus postes;
Les généraux n'accepteront jamais le retour de Sidi,quelle que soit la nature des sanctions et leur implication sur le peuple.
Alors que faire? Sacrifier notre pays et nos populations pour satisfaire les caprices d'une oligarchie criminelle?Ou chercher une solution de compromis qui nous débarrasse de ces parasites et préserve l'intêret suprême de la nation?A vous de choisir!
A+

Anonyme a dit…

Taqadoumy est down.
C'est un arret maintenance normal ou un hacker payé par le HCE pour l'insiponibiliser pendant la fameuse matinée du 20/10?

kham!

Anonyme a dit…

Salut A+. C'est une question difficile. J'ai fait un commentaire la-dessus sur le blog du Prof Ely. On "demissionne""Sidi et on "demissionnera" le prochain president que nous eliront. Sauf s'il est un idiot complet, Sidi sera obligé de changer de strategie jusqu'en 2012, en mettant bien sûr de coté son omnipresente épouse a qui on a manqué du respect, quel que soit ce qu'elle a fait. Ould Taya et Ely ont fait pire. Si tu regarde les choses de près (l'histoire est là pour le prouver), le prochain president jusqu'un 2012 ne fera pas grand chose, car la junte lui fera des croche-pieds tout le temps (j'ai oublié d'ajouter dans mon commentaire au Prof Ely qu'il n y a pas question de les laisser là où ils etaient - C'est la solution Raoul Cedras qui reste: exile au Maroc ou ailleurs jusqu'en 2012. Prof enta vem?).

En eliminant Sidi on cree un precedent dangereux et des militaires au Niger, Mali, Nigeria et ailleurs attendent ce precedent pour s'accaparer du pouvoir. Il faut faire partir la junte, car elle n'apporte rien. C'est mon opinion personnelle et tres peu de gens la partagent. Sidioca demissionne et on est dans la crise pour toujours. Pourquoi Aziz et Ely veulent coute que coute le pouvoir? Ils n'ont pas herite le pays de leurs parents. Ce que je n'ai pas surtout aimé est d'entourer Sidi avec une certaine parentele pour l'affaiblir et prendre le pouvoir. Il faut juste regarder autour de Sidi depuis le debut. Et regarde autour de Ould Taya a la fin de son regne. C'est la meme tactique: on prend le pouvoir et on le conserve a travers des changements continuels des institutions supposees etre democratiques. Arrive un moment ou les gens disent enough is enough.

Porte-toi bien. Souviens-toi que c'est toi qui m'a permi de choisir mon nom A-.

Anonyme a dit…

Absolument. Taqadoumi a coulé ce matin. Si c'est les services de securrite, ils sont forts. A-

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 360   Suivant› Les plus récents»