mercredi 17 décembre 2008

sidi: mes 15 mois au pouvoir

Le Calame a réussi à se procurer le document par l’entremise d’un membre de l’entourage du président et le publie cette semaine en exclusivité, après avoir obtenu le feu vert de l’intéressé.

1-Rappel

J’ai fait part dans une déclaration publique faite le 4 juillet 2006 des raisons qui m’ont conduit à prendre la décision de me présenter comme candidat indépendant à la Présidence de la République.

Je précise qu’à cette date-là, ma connaissance des officiers Mohamed Ould Abdelaziz et Mohamed Ould Ghazouani se limitait à des images renvoyées par la Télévision.

Je précise également que je suis revenu en Mauritanie depuis le 15 juin 2003, au terme d’un séjour de quelques années au Niger. Ceci pour démentir certains propos tenus récemment sur les antennes d’une radio internationale laissant entendre que les militaires m’ont fait venir de l’étranger pour faire de moi leur candidat.

J’ai mené une campagne électorale intense qui m’a permis, partout à l’intérieur du pays, de présenter mon programme électoral, programme qui a bénéficié avec enthousiasme, de l’adhésion de très larges couches de la population.
Depuis mon élection avec 52,85% des suffrages, je me suis attelé à la mise en œuvre de ce programme.

Le premier gouvernement que j’ai formé était composé essentiellement de technocrates, pour le choix desquels les critères privilégiés ont été la compétence et l’absence d’antécédents en matière de mauvaise gestion.

Pourquoi un tel choix au lieu de celui d’un gouvernement politique ou même d’un Gouvernement d’union nationale?

C’est le lieu ici de rappeler que j’ai été élu à l’issu d’un second tour difficile qui m’a amené à conclure des accords électoraux qu’il me fallait respecter. D’autre part, la majorité qui m’a soutenu était dispersée dans une mouvance de personnalités avec une multitude d’ambitions et de requêtes individuelles.

De plus, cette majorité était hostile à toute ouverture en direction de l’opposition et ne voulait nullement d’un gouvernement d’union nationale. La formation du Gouvernement a donc été mal perçue par un nombre important de personnalités indépendantes élues et non élues. Elle portait en elle les prémisses du changement prévu par le programme du Chef de l’Etat.

Même si ces personnalités déclaraient souhaiter le changement, en réalité elles le redoutaient. Rien n’indiquait, en effet, que les pratiques privilégiées par elles, consistant à financer par des fonds publics leurs activités politiques et à asseoir leur notoriété, allaient être maintenues.

Ce premier Gouvernement s’est, pour l’essentiel, acquitté de sa mission en dépit de conditions et de circonstances particulièrement difficiles. Pour s’en convaincre, il suffit de se rappeler le contexte qui a été marqué, à l’extérieur par un accroissement sans précédent des prix des denrées alimentaires et du pétrole et à l’intérieur par une demande sociale très forte pour l’amélioration rapide des conditions de vie des populations.

Des frustrations accumulées au fil des années ont été exploitées par l’opposition politique, aidée en cela par une grande liberté de la presse y compris dans les médias publics.

Moins d’un mois après la formation du Gouvernement, des manifestations, en particulier contre la pénurie d’eau, ont commencé à se déclencher à Nouakchott. Quelques mois plus tard, ce fut le tour des habitants de certaines localités de l’intérieur du pays de protester contre les hausses des prix des produits de première nécessité. Ces agitations ont été largement instrumentalisées par l’opposition et, plus particulièrement, le RFD.

En dépit de ce contexte, le Gouvernement a pu, avec une compétence et une forte détermination :


- Préparer en sept mois un programme triennal de développement qui a été très apprécié par le groupe consultatif tenu à Paris fin 2007 à l’occasion duquel les bailleurs de fonds ont pris des engagements de financement allant au-delà de nos requêtes ;

- Assurer le maintien des grands équilibres macro-économiques et obtenir un taux de croissance du PIB, hors pétrole, de 5,9% pour l’année 2007

-Intervenir à la fin de l’année 2007 pour limiter les effets négatifs de la montée des prix des denrées alimentaires importées, tout en assurant la poursuite de ses objectifs économiques et financiers, et de son programme de réformes ;

- Mettre en œuvre des décisions importantes prises relativement au retour des réfugiés et à l’éradication de l’esclavage et de ses séquelles ;


- Entreprendre des réformes courageuses dans différents domaines, dont celui de l’Education ;

- Entreprendre un travail sérieux en matière de décentralisation régionale de développement local et de modernisation de l’administration ;


- Prendre des mesures pour plus de transparence économique et administrative et pour une lutte effective contre la corruption.

- Impliquer davantage la femme dans tous les rouages de la vie active du pays;


- Elargir le champ des libertés d’expression, d’organisation et plus généralement des libertés individuelles. Notons que le pays ne comptait aucun détenu d’opinion avant le putsch.

-Mettre en place l’institution réservée au statut du Chef de l’opposition


-Assurer une plus grande justice dans le traitement des citoyens et une neutralité de l’Etat plus affirmée par rapport aux différents cercles et groupes qui exerçaient des influences et des interférences souvent partiales sur les pouvoirs de décision.

Ces différents chantiers devaient se traduire, si on leur avait donné le temps, par une profonde modernisation du mode de gestion et de fonctionnement de l’Etat et par un développement économique et social sans précédent.

Certes, des insuffisances étaient notées ça et là. Il y avait l’inexpérience de l’équipe, il y avait les obstacles et difficultés inhérents à des changements d’une telle importance dans un pays qui entrait dans un système démocratique véritable. Dans l’opinion, le doute s’installait parfois sur la cohérence dans le fonctionnement des différents leviers du système et en particulier sur la croyance à un dualisme Présidence-Primature.

En parallèle et durant toute cette période l’effort politique s’était porté sur la nécessité de construire une majorité politique nouvelle capable d’appuyer l’action d’un gouvernement de reforme et de changement, dans le contexte de la construction d’un système démocratique véritable. Le travail réalisé au sein de la mouvance des indépendants a fini par donner naissance à un nouveau parti : Le Parti ADIL.

Sur un autre plan, les différentes reformes engagées ont fini par convaincre certains partis de l’opposition d’accepter de former une coalition majoritaire élargissant et rénovant en même temps l’assise politique du gouvernement. Cette évolution a permis de satisfaire une demande de plus en plus pressante pour un Gouvernement plus politique.

C’est ainsi qu’un nouveau Premier Ministre, Monsieur Yahya Ould Ahmed El Waghf, Président du parti ADIL, a été nommé en avril 2008 et qu’un Gouvernement comprenant des représentants de plusieurs partis a été formé.

J’étais particulièrement satisfait du fait que deux partis, appartenant jusque-là à l’opposition, ont accepté d’entrer dans le Gouvernement. Je souhaitais, en effet que le Gouvernement bénéficie du soutien de la majorité la plus large possible pour la mise en œuvre du programme pour lequel j’ai été élu.

Je considère que la formation de cette coalition politique regroupant certains partis de l’ancienne majorité et trois partis importants de l’ancienne opposition (APP, Tewassoul et UFP) constitue un tournant politique majeur pour l’exercice du pouvoir en Mauritanie.

Paradoxalement, la formation du Gouvernement Yahya Ould Ahmed El Waghf a été très mal accueillie par les deux Généraux, Mohamed Ould Abdelaziz et Mohamed Ould Ghazouani.

Pour la première fois, je les ai vus sortir de leur réserve par rapport à la conduite de la politique générale du pays. Ils se sont investis pour faire tomber le Gouvernement et par la suite mettre en œuvre leur coup d’Etat contre le Président de la République.

2- Les étapes du processus qui a conduit au coup d’Etat du 6 août 2008

Peu de temps après la formation du Gouvernement de Yahya Ould Ahmed El Waghf, j’ai reçu ces deux officiers qui m’ont fait part de leur souhait de me voir changer le Gouvernement auquel ils faisaient les deux reproches suivants :

• La présence de ministres appartenant à deux partis qui étaient dans l’opposition, partis dont ils désapprouvaient l’entrée au Gouvernement

• La présence de certaines personnalités symbolisant à leurs yeux le régime de l’ancien président Maaouya Ould Taya pour le renversement duquel ils ont risqué leur vie. Ces personnalités étaient, selon eux, perçues comment étant des symboles de la gabegie qui a caractérisé la gestion du régime qu’ils ont servi.

Je voudrais ici apporter un démenti catégorique à tous ceux qui n’ont cessé de dire, depuis mon élection, que je ne faisais qu’exécuter les ordres des militaires.
Cette démarche était leur première intervention, à mon niveau, dans le champ politique. Nos rapports, que j’ai toujours vécus comme des rapports confiants, se sont limités jusqu’alors au domaine de la défense et de la sécurité. S’ils avaient eu pendant cette période des réserves sur la marche de l’Etat, ils se sont bien gardés de m’en faire part.

J’ai donc pris bonne note de leur démarche. Quelques temps après, combien fut grande ma surprise quand j’appris, qu’ils commencèrent à recevoir des parlementaires pour les engager dans un projet de dépôt d’une motion de censure du Gouvernement.

Dans les semaines qui ont suivi, je les ai reçus à plusieurs reprises, chaque fois pour mettre fin à leur entreprise qui devenait de plus en plus visible et qui commençait à créer l’inquiétude et le doute au sein de la classe politique et d’une bonne partie de l’opinion publique. A la fin de chacune de ces rencontres, ils me donnaient l’impression d’être convaincus. Mais aussitôt après, leurs agissements prouvaient le contraire.

Deux de ces rencontres méritent d’être signalées. La première a eu lieu à la veille de mon départ en Egypte en juillet 2008 pour prendre part au dernier sommet de l’Union Africaine. Au terme de cette rencontre, mes interlocuteurs se sont engagés à mettre fin à leurs activités politiques. Cet engagement ne fut pas suivi d’effets.

La deuxième rencontre eut lieu trois jours après mon retour d’Egypte et après mon adresse à la Nation. Dans cette adresse, j’ai exprimé le souhait de voir les auteurs de la motion de censure retirer celle-ci.

J’ai fait valoir que le Premier Ministre n’avait pas encore présenté sa déclaration de politique générale et que le Gouvernement n’avait pas encore eu le temps de faire ses preuves. J’ai dit que si l’évolution de la situation me convainquait que je n’avais plus de majorité parlementaire, je pourrais envisager la dissolution du Parlement.

Mais, désireux de trouver une solution qui mette fin à la situation tendue que je ne voulais pas voir empirer, j’ai décidé de demander au Premier Ministre de présenter la démission de son Gouvernement.

Le nouveau Gouvernement a commencé à travailler, et j’ai reçu des députés représentant le groupe appelé «les frondeurs» pour leur demander de travailler désormais à assurer la cohésion de la majorité, en s’attelant à résoudre les problèmes qui se posent en son sein.

Il m’est apparu, peu de temps après, que la solution trouvée n’allait pas tenir. J’ai, en effet, acquis la conviction que l’objectif réel pour les Généraux était de me faire partir et que les solutions successives que je trouvais avec eux n’étaient que manœuvres destinées à gagner le temps nécessaire à l’exécution de leur coup de force.

En vérité, je subodorais cela depuis quelques temps, mais j’avais décidé de n’épargner aucun effort pour éviter au pays une crise aux conséquences imprévisibles. J’ai, pendant cette période, reçu plusieurs personnalités d’horizons divers dont les avis convergeaient dans le même sens.

Le Général Mohamed Ould Abdelaziz a mis à profit la visite officielle que j’ai effectuée en Espagne pour engager un certain nombre d’élus du parti ADIL à en démissionner en vue, sans doute, de former un autre parti.

A mon retour, j’ai tenu une réunion avec les deux Généraux et je leur ai fait des observations sur leur comportement, en les engageant à le changer.

Ils ont d’abord nié toute implication dans la dernière agitation politique, par la suite, le Général Mohamed Ould Abdelaziz a bien fini par reconnaître qu’il a effectivement reçu plusieurs élus dans son bureau durant mon séjour en Espagne.

Lorsque, de surcroît, j’appris que des ministres très proches des Généraux étaient incités à démissionner et que le projet d’organisation de «manifestations populaires» destiné à me pousser à la démission, était en cours de préparation avancée, j’ai décidé de prendre les mesures ultimes consistant à les démettre de leurs fonctions.

J’ai eu une dernière rencontre avec le Général Mohamed Ould Abdelaziz le jour du coup d’Etat lorsque les hommes de la sécurité présidentielle, qui m’escortaient habituellement, sont venus, cette fois, me conduire au Bataillon de la Sécurité Présidentielle (BASEP).

Là, il m’a demandé de téléphoner au Colonel Abderrahmane Ould Boubacar, nouveau Chef d’Etat Major des Armées Nationales pour lui signifier l’annulation du décret le nommant. Le général destitué m’a dit qu’il était prêt à s’opposer à son limogeage, quitte à faire couler le sang.

3. Des justificatifs donnés par l’auteur du coup d’Etat

Ces justificatifs se rapportent au domaine institutionnel, économique, sécuritaire, militaire, à la démocratie, à la corruption, au népotisme et au favoritisme.

Le but poursuivi est de donner du Président de la République l’image d’un antidémocrate qui ne respecte pas la séparation des pouvoirs, qui a bloqué le fonctionnement des institutions, qui est un pilleur des deniers publics.

Et comme si tout cela ne suffisait pas pour justifier son renversement, il fallait le présenter aussi comme un homme faible, inapte pour diriger le pays. Un irresponsable qui n’a pas hésité à faire courir à l’armée le risque d’un bain de sang et un islamiste qui encourage le terrorisme.

Il s’agit, pour l’auteur du coup d’Etat, de convaincre le plus de monde possible, à l’intérieur du pays comme à l’extérieur, que ce qui s’est passé le 6 août dernier n’est pas un putsch mais une opération de «rectification salutaire», devenue absolument nécessaire.

Il a disposé pour cela d’un noyau dur constitué d’un groupe réduit de parlementaires qui sont totalement acquis à lui et qui ont joué un rôle important dans l’opération de déstabilisation entreprise dès la formation du premier Gouvernement de Yahya Ould Ahmed El Waghf.

Il dispose également d’un nombre plus important d’élus parlementaires et locaux qui l’ont rejoint dès que le coup d’Etat a été consommé. Il dispose aussi de l’Administration, de Radio-Mauritanie et de la Télévision pour organiser et assurer la couverture des activités condamnant le Président et soutenant le Général Mohamed Ould Abdelaziz.

Il dispose également de ce personnel politique enthousiaste pour le servir, comme il l’a été pour le Président qu’il a renversé, et comme il le sera pour toute autre personne qui arrive à s’installer au pouvoir.

Il dispose enfin, malheureusement, de la connivence du RFD, qui entrevoit une occasion pouvant conduire à des élections présidentielles anticipées.

Mais, a contrario, il a contre lui le fait que le coup d’Etat est anticonstitutionnel et que la prise du pouvoir par les militaires ne peut plus se justifier. Il a contre lui le changement d’époque où les coups d’Etat ne sont plus de mode.

Il a contre lui une classe politique et une opinion publique soucieuses de défendre l’acquis démocratique réalisé après une période de transition couronnée par des avancées dans tous les domaines de la vie politique du pays.

Il a contre lui une communauté internationale qui ne tolère plus les changements de régime par des coups de force. Il a enfin contre lui le fait que les justificatifs présentés à l’opinion ne résistent pas à l’analyse et comportent de grossières contre vérités.

A. Le blocage des institutions.

Comment peut-on prétendre qu’il y a eu blocage des institutions au cours des derniers mois? Il ne suffit pas de le proclamer. Il faut le démontrer, ce qui est moins évident.

Il convient tout d’abord de dire que c’est le Gouvernement mis en place en mai 2007 qui a soumis au Parlement des projets de lois nécessaires à la mise sur pied de la Haute Cour de Justice et du Conseil Economique et Social (CES) prévus par la Constitution.

Pour ce qui est du CES, toutes les dispositions relevant du Gouvernement ont été prises, y compris la désignation du Président de l’Institution. Tous les membres ont été désignés. Pour ce qui est de la Haute Cour de Justice (HCJ), il restait la désignation de ses membres qui relevait des deux chambres du Parlement.

Le projet de créer des commissions parlementaires d’enquête était principalement destiné à saper le moral du Président de la République et à ternir son image aux yeux de l’opinion intérieure et extérieure.

Il s’agit de la Fondation présidée par mon épouse. L’affaire commence par une déclaration faite par un sénateur entouré de quelques autres, devant la presse nationale et internationale, pour dire que le Sénat allait créer une commission d’enquête sur cette Fondation, qu’ils soupçonnent d’avoir bénéficié illégalement des fonds publics.

Comment des parlementaires peuvent-ils porter et médiatiser avec autant de désinvolture, de mépris pour la dignité des gens, de mépris pour la loi, de telles accusations?

Seule une forte volonté de nuire au Président de la République peut expliquer que l’accusation a été faite d’abord et que, par la suite, les sénateurs fidèles au Général Aziz se sont mis à chercher des preuves.

Pourquoi ne pas avoir attendu, pour la communication qui a été faite à la presse, que l’institution habilitée à créer une commission d’enquête, le fasse sur la base de preuves réelles?

Pourquoi ne s’est-on pas posé la question de savoir si la Commission peut convoquer une Fondation, et même en utilisant la contrainte, surtout si elle n’est pas déclarée d’utilité publique?

Sur quels textes les commissions d’enquête parlementaires s’appuient-elles pour la détermination de leurs rapports avec les particuliers? Il aurait été plus judicieux de contrôler les dépenses publiques et leur destination finale pour s’assurer que ladite Fondation en a profité.

Ces observations ayant été faites, j’affirme que toutes nos institutions ont fonctionné normalement, y compris l’Assemblée Nationale et le Sénat. La Présidence de la République n’est intervenue en aucun moment dans le fonctionnement du Parlement.

La session ordinaire du milieu de l’année a été ouverte et clôturée dans les délais prévus par la loi. La loi portant sur l’accord de pêche conclu avec l’Union Européenne a été adoptée par les deux chambres, juste avant la clôture de la session.

Qu’est-ce que le Président de la République a bloqué? En quoi n’a-t-il pas respecté la séparation des pouvoirs?

Au mois de juillet, après la clôture de la session parlementaire, un groupe de députés a demandé l’ouverture d’une session extraordinaire. Le Gouvernement a estimé que la demande des députés ne lui a pas été transmise conformément aux textes en vigueur. Il l’a fait savoir.

Ceci a provoqué un grand tollé au niveau du groupe de la majorité appelé alors «frondeurs». Pourquoi ce tollé? Parce que ce qui était recherché était moins l’examen de questions importantes et urgentes en session extraordinaire que l’alimentation d’un conflit avec l’exécutif. Pourquoi les députés n’ont-ils pas renvoyé leur demande en respectant les textes en vigueur?

Malgré le fait que notre Constitution donne au Président de la République la prérogative de refuser une session extraordinaire demandée par la majorité des députés – tout constitutionaliste consulté l’aurait affirmé- je n’ai pas envisagé de refuser cette session.

J’ai même informé le Président de l’Assemblée, qui était à l’intérieur du pays, que le gouvernement voulait inscrire d’autres points en plus de ceux retenus par les députés à l’ordre du jour de cette session extraordinaire.

Où est donc, encore une fois, le blocage des institutions opéré par le Président de la République, et qui était en passe de conduire le pays au chaos?

B. L’Economie.

Le Général Aziz et le groupe de parlementaires qui l’a soutenu font état d’une situation économique catastrophique dont ils rendent le Président de la République responsable. Ils se servent de cela pour justifier le coup d’Etat du 6 août 2008.

Mais peut-on parler d’analyse? Je voudrais faire observer que dans tout ce qui a été dit, dans toutes les critiques formulées, personne n’a parlé «chiffres». Cela n’est ni vrai ni responsable. Je pense en particulier aux députés de la majorité, anciens frondeurs ou nouvellement acquis au putsch.

N’ont-ils pas voté les différents budgets? Quelle politique économique ou financière leur a été imposée? Quelles propositions portant sur l’amélioration de la situation économique et financière ont-ils faites et que le gouvernement a rejetées?

A-t-on jamais, dans notre pays, voté et ratifié en quinze mois, autant de conventions de financement qu’entre 2007 et 2008? Quel projet chiffré permettant d’atteindre un taux de croissance économique plus élevé que celui qui a été réalisé, a été proposé par eux ou par l’opposition?

Toutes les données que nous possédons nous amènent à dire, et tous les observateurs et analystes avec nous, que les perspectives et les opportunités de développement économiques n’ont jamais été aussi prometteuses pour le pays.

Le plus grand des désastres causé par le coup d’Etat du 6 Août est précisément d’avoir brise cet élan et annihilé ce potentiel. Une fois l’ordre constitutionnel rétabli, il faudra du temps et de l’effort pour le reconstituer.

Concernant la gestion des deniers publics, des progrès importants ont été accomplis entre mai 2007 et début août 2008. La corruption est un fléau qui s’est bien installé et développé dans notre société durant les trente dernières années.

Il est bien loin le temps – c’était en 1976 - où un haut responsable politique d’un pays ami me dit : «Nous disons à nos hommes d’affaires que s’ils ne veulent pas que leurs projets en Mauritanie échouent, ils doivent se garder de tenter de corrompre un responsable de ce pays».

Il est illusoire de penser qu’on peut éradiquer la corruption par un coup de baguette magique. Mais on doit la combattre de façon déterminée et énergique, aussi bien au niveau de l’administration que de la société.

Je dois reconnaître que si des progrès réels ont été faits au niveau de l’administration, très peu d’actions ont été menées au sein de la société, qui continue à tolérer et même à encourager ce phénomène.

Dans les meetings, les conférences, les réunions de salons, tout le monde est farouchement révolté par l’existence de la corruption. Mais, généralement, quand on peut en tirer profit, on ferme les yeux et on l’encourage même.
J’ai demandé à plusieurs reprises à des hommes politiques d’engager leurs partis dans la lutte pour la transformation des mentalités par rapport à cette question et à bien d’autres.

Le Gouvernement, pour ce qui le concerne, a pris des textes et des mesures favorisant la transparence dans la gestion, instituant la déclaration de patrimoine pour un grand nombre de hauts responsables.

J’ai demandé tantôt à des responsables de l’opposition, tantôt à d’autres, de m’informer de cas de corruption ou de détournement de fonds publics qui auraient été portés à leur connaissance. J’ai même demandé à l’ancien Directeur Général de la Sûreté Nationale d’engager ses services à débusquer des cas de détournement ou de corruption.

Pour ce qui me concerne, je n’ai jamais personnellement, ou par l’intermédiaire de mes collaborateurs, saisi des responsables de sociétés d’Etat ou de projets pour intervenir en faveur d’une personne ou d’une entreprise.

Je n’intervenais pas non plus au niveau du privé et il n’y a pas une société privée à laquelle j’ai demandé le moindre service depuis que j’ai été élu. Il n’y a pas un contrôle, soit de la Cour des Comptes soit de l’Inspection Générale d’Etat, que j’ai bloqué.

A ma connaissance, les principaux circuits de corruption et de malversation ont cessé de fonctionner durant les périodes des gouvernements de Zeine Ould Zeidane et de Yahya Ould Mohamed El Waghf. La gestion des finances publiques se faisait dans une grande transparence saluée par en particulier par les différentes missions du FMI.

Les nouvelles procédures de passation de marchés publics ont fonctionné à la satisfaction des différents opérateurs. La pratique opaque des marchés de gré à gré a été proscrite.

C. La Sécurité.

Comme justificatif du coup d’Etat, il a été dit que j’ai fait libérer les auteurs de la tuerie d’Aleg et d’autres terroristes et que je ne me souciais pas de la sécurité du pays.

On a aussi laissé entendre que j’ai des accointances avec les terroristes, puisque le Parti TAWASSOUL me soutient et que ce parti est impliqué dans le terrorisme international.

Il est vrai que quand j’ai pris le pouvoir, j’ai demandé que les prisonniers, sous mandat de dépôt depuis plus de deux ans, soient jugés. Un pouvoir démocratique ne pouvait accepter que cette situation perdure.

Mais les deux Généraux et le Gouvernement de l’époque savent que le verdict qui a été rendu m’a peiné pour certains des cas sur lesquels nous avions des informations indiquant qu’ils pouvaient constituer un danger pour la sécurité.

J’ai dit en conseil des ministres que quelle que soit la peine que nous ressentons, nous ne pouvons que nous plier à l’exigence d’indépendance de la justice. La seule possibilité qui s’offrait était de faire appel et cela a été fait.

On m’a dit en ce moment là que le dossier n’a pas été bien fait, particulièrement pour ceux qui avaient pris part à l’attaque de Lemghaity, l’armée ayant pris le parti de ne pas collaborer avec la justice. J’ai demandé que dans le cadre de l’appel, l’armée collabore désormais avec la justice, ce qui aurait dû être fait.

En tout état de cause, le dossier relatif à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme était confié, durant toute cette période aux deux Généraux.

D. L’Armée.

Je suis accusé d’avoir voulu décapiter l’armée et de lui avoir fait courir le risque d’affrontements sanglants en son sein. Je fais observer qu’il s’est agit de démettre de leur poste quatre officiers supérieurs comme notre Constitution m’en donne la prérogative. J’ai nommé de nouveaux responsables à leur place exactement comme je les avais nommés eux-mêmes et fais partir des officiers comme je les faisais partir.

Le Général Mohamed Ould Abdelaziz aurait mieux fait de ne pas dire à ce sujet ce qu’il a dit. En effet, la signification de ce qu’il a dit est qu’il n’aurait jamais accepté d’être démis de ses fonctions, même si cela devait le conduire à faire couler le sang de soldats mauritaniens.

E. La Démocratie.

Notre pays vient de vivre quinze mois d’une démocratie réelle ou toutes les libertés d’expression, d’entreprise, de mouvement ont été exercées sans entraves. L’indépendance des pouvoirs législatif et judiciaire a été scrupuleusement respectée par l’exécutif. Une culture démocratique a commencé à se développer.

Le droit à la libre expression des opinions est devenu plus effectif. On le voit bien maintenant avec de nombreux citoyens qui, sous un régime militaire prompt à la répression, osent manifester haut et fort contre l’illégalité.

Un coup d’Etat pour sauver la démocratie en Mauritanie – opéré moins d’une demi-heure après le limogeage de son auteur- voilà ce que Mohamed Ould Abdelaziz s’emploie à vouloir vendre à tout le monde, à l’intérieur, comme à l’extérieur, même à de vrais démocrates.

Le 15 Octobre 2008
source cridem

191 commentaires:

Sanhaji a dit…

Vive le Président.

Anonyme a dit…

Qui a ecrit le discours du president? Es-ce le le Front ou Amal,ou les hommes de khatou?

Anonyme a dit…

Quel discours? Si c'est ce posting, Sidioca l'a ecrit a la main pendant qu'il etait garde au Palais des Congres si j'ai bien compris. Il l'a donne specialement au Calame, qui a ete gentiel d'autoriser Cridem de le publier aussi.

Interessant. Sidioca a evite de parler de beaucoup de choses. Je ne vois aucune mention de la saga de Winfield, des sous US pour aider la RIM a lutter contre le terrorisme, probablement 55 millions de dollars perdus du compte petrole a la banque de france si on lit attentivement le rapport de la commission petrole de decembre 2006 et le rapport d'audit de mai 2008. Pour lui tout etait propre, alors qu'on sait que rien n'etait propre dans son entourage. Il aurait dû prendre du temps pour mieux elaborer le zones d'ombre et arreter les speculations ici et la. Il a quand meme eu Aziz en disant que le gars voulait le pouvoir, meme au prix du sang.

A relire attentivement. A-

copiarpegar: il parait que tu participes aux assises aziziennes du 27 sur la democratie. Il ne faut pas te bousculer a la porte avec Sidioca. Laisse-le rentrer first et apres tu suis. On parlera de lim'iiz apres.

Anonyme a dit…

TOUS SAUF SWEDI WE JAMA3TOUHOU

Anonyme a dit…

Débandade dans le rang des Touaregs du Niger à la suite du kidnapping des 2 canadiens. Et si une lettre pareille sortait des 11 autres membres du HCE?
===========
17 décembre 08

Démission de combattants du FFR
mercredi 17 décembre 2008, par temoust



Paris, le 17/12/2008

Objet : démission

Monsieur le Président du Front des Forces de Redressement,

Monsieur,

Soucieux du devenir de notre lutte et des intérêts supérieurs de notre Peuple,

Considérant les derniers développements (prise d’otages) et le manque de communication au sein du Front des Forces de Redressement,

Considérant les dérapages qui menacent les idéaux de notre lutte,

Et après avoir mûrement réfléchi,

Nous, combattant du FFR,

Ahmed Ag GHAMIR DAYAK, Commissaire à la Jeunesse, aux Arts et à la Culture
Ibrahim Ag AMOUMOUNE HAMID, Commissaire aux Mines, Energie et à l’Environnement
Ghoumar Ag WAMALANE dit Akli , représentant plénipotentiaire du Front en France
Alhousseini Ag IBRA dit Houché , représentant plénipotentiaire du Front dans les pays ci-dessous : Autriche, Allemagne, Hongrie et Russie
Ahayo Ag ABOUBACAR, représentant plénipotentiaire du Front dans les pays du BENELUX
Alhousseini Ag SIDI, représentant plénipotentiaire du Front en Grande-Bretagne
Aghali AG ABOUBACAR, représentant plénipotentiaire du Front en Italie et à Malte

Démissionnons à compter de ce jour de toutes les structures du FFR.

C’est pourquoi, nous vous prions de bien vouloir nous démettre de nos fonctions.

Anonyme a dit…

Eheh. Houma les marocains jaw? Thak dounou moutchetche. Il faut baadgaá attendre le fin des assises azizienne et son election à la tête de la pauvre Mauritanie. A-
=======

Le Groupe TIKIDA s’intéresse à la Mauritanie

Mr Ba Houdou Abdoul, Commissaire à la Promotion des Investissements a reçu, aujourd’hui dans les locaux du CPI, une délégation marocaine du Groupe TIKIDA conduite par Mr Jalil Bernabbes-Tâarji, Administrateur Directeur Général dudit groupe.

Mr Jalil Benabbes-Taarji, accompagné de Mr Ahmed Salek Berdellil, effectuent une mission de prospection dans le secteur tourisme, afin d’en identifier les opportunités d’investissements, notamment dans l’hôtellerie. L’entretien s’est prolongé par une séance de travail à laquelle ont participé certains hauts cadres du Commissariat à la Promotion des Investissements.

Après avoir présenté son groupe, Mr Jalil Benabbes-Tâarji a esquissé les contours des projets susceptibles d’intéresser son groupe en Mauritanie et posé plusieurs questions sur le climat des affaires et la politique de promotion du secteur du Tourisme.



Questions auxquelles les collaborateurs du Commissaire n’ont pas manqué de répondre, apportant ainsi à ces investisseurs un éclairage suffisant sur l’environnement de l’investissement en Mauritanie.

La délégation marocaine a rencontré dans la journée le Ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme et celui de l’Habitat et de l’Urbanisme ; avant de visiter quelques hôtels, plages et sites touristiques à Nouakchott.

Demain, la délégation est attendue à Nouadhibou où elle sera reçue par le Wali.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

Comment Al Qaida est a la frontiere avec le Mali, avec les Yankees dans le pays? Cette arrestation est-elle une opportunite pour faire des problemes avec le Mali qui ne parle plus a la junte? Avec l'article du New York Times de lundi, un scorpion ne peut plus peter dans la zone sans que les appareils de surveillance US le localisent et calculent avec une exactitude atomique la circonference de son cu.So, comme dirait le Prince Charles a Diana, don't fuck around with me.

Copierpegar: tu as lu l'article du New York Times (Couli: shame on you). Dis-moi if this makes sense. I do not think so. C'est pour tourner notre attention de Tourine qui est loin et controlle par la junte.

Moussa: enta mneine?

Yanis et Rimo:please take note. No way to accept bullshit, even getting ride of our Sidi is ok. A-

----
‪Arrestation d’un présumé terroriste aux environs de Bassiknou(Hodh Echarghi) Selon des sources bien informées, un certain Cheikh Ould Bahah, soupçonné d’appartenir à Al Qaïda, a été livré mercredi, par la brigade mixte de gendarmerie à la direction de la sureté d’Etat, après son arrestation, il ya de cela deux jours, aux environs de Bassiknou. Selon ces mêmes sources Cheikh Ould Bahah est soupçonné de se livrer à un trafic de carburant et d’appareils Thuraya pour le compte de l’organisation Al Qaïda dans le Maghreb Islamique(AQMI).L’arrestation de Ould Bahah intervient après l’observation de mouvements intenses d’éléments d’Al Qaïda dans la zone frontalière avec le Mali.   Date publication : 17-12-2008 16:47:36 Lecture N°: 44

яimσ a dit…

salut ,


comment relacher sidi et l'empêcher de revenir .

les forums de mohcen c'est pas ça qui aidera la mauritanie ni même la démission de aziz .
(on a vu ely rendre un marché , mais alors ?)

les règles sont fixées ,il faut les appliquer pour gagner du temps autrement ça ne marchera pas .Et même si ça marche pour une période ça va se dégrader après pour rendre la chose pire qu'auparavant


___________________________



balancez vos chaussures dans la gueule de bush .
Mais on voudrait mettre aziz à la place , juste pour un moment .

maatala a dit…

Salam

Sidioca aurait du écrire:

"MA PART DE VERITE" car il a tendance à faire une lecture de ces 15 mois dans laquelle , il veut nous faire croire, qu'il fut une victime de ses complices.

Ceci d'autant plus, qu'il existe une autre analyse pertinente de ces 15 mois faite par le meilleur d'entre nous dixit le prof ELY

----------------------------------

"Monsieur le Président,

Maintenant que vous avez le temps de nous lire et que vos préoccupations voyagistes se sont amenuisées, permettez-moi de vous dire que tout au long de votre présidence, on vous a critiqué sur ce blog. Parfois de façon acerbe, mais toujours avec respect et conscience de l’utilité de la critique positive.

Hélas, nous sentions, que ce que nous disions, à l’instar de tout ce que les mauritaniens de bonne foi, écrivent sur le net ou dans les journaux, ne vous parvenait pas. Etait-ce le mur de conseillers que vous vous êtes érigé autour de vous ? Est-ce une négligence de la part de vos services de presse, est-ce une négligence de vous-mêmes ou votre penchant pour les voyages (Voir : Où allez-vous monsieur le Président?)?

Toujours est-il qu’observateurs objectifs d’une vie politique qui grouillait autour de vous, nous avions à maintes reprises sonné l’alarme sur le guêpier dans lequel vous vous trouviez.
Nous avions fait mille et une propositions pour que vous puissiez trouver les moyens de contrer les critiques, d’asseoir votre autorité en prenant les décisions qui s’imposent quand elles s’imposaient.

Parmi ces modestes propositions auxquelles, nous avions consacré maints articles et analyses, nous préconisions :

- L’éloignement des roumouz el vessad de l’activité politique pour éviter le pillage des ressources publiques et redorer le blason de l’Etat auprès des populations. Et nous avions proposé toutes les solutions économiques, sociales et juridiques permettant de réaliser cela (voir : La gabegie en symbole )

- La consécration prioritaire de vos énergies à rehausser le niveau de vie économique et social du pays car c’est là ou le peuple sentira votre présence et votre utilité (Voir : 30 mesures.)

- Le contact avec les populations. A savoir aller sur le terrain, aller au-devant des populations, s’enquérir de leurs préoccupations. Vivre avec elles leurs souffrances et leur désarroi face à la crise économique. En somme montrer que vous occupiez d’eux. Contrairement à cela, vous gardiez une distance qui aujourd’hui se ressent. (Voir : l’équation )

- La communication avec les mass-média et avec l’environnement vous faisait , à vous et à votre gouvernement, cruellement défaut. Combien de fois vous vous êtes adressé au peuple ? Combien de fois avez-vous utilisé les moyens de communication, qui sont à votre disposition, pour entrer en communion avec les masses et leur insuffler une vision positive de l’Etat et de leur devenir. (Voir : baisser la tension)

- La lutte contre les lobbies et les trafiquants qui minent le pays en faisant appel, s’il le faut, aux spécialistes nationaux et internationaux. Afin de reprendre le contrôle sur le pays et sur son économie (Voir: un faucon ).

- L’audit des finances publiques, l’estimation des avoirs réels financiers et patrimoniaux de l’Etat pour détenir une véritable maitrise et une transparence des ressources publiques. Jamais vous ne vous êtes intéressé publiquement à ce chapitre, laissant le nerf vital de l’Etat entre les mains de responsables qui en font à leur guise (Voir : fragilité et dépendance)

Monsieur le président,

Lorsque les pressions sur votre personne et votre autorité ont commencé à voir le jour à travers notamment :

- la fronde des parlementaires,
- les critiques de la fondation de votre épouse,

aux fins de protéger votre personne et d’éviter les pressions et leurs conséquences sur la stabilité et la sécurité de l’Etat, on avait immédiatement proposé les solutions rapides :

- La Dissolution du parlement et organisation d’élections libres (voir : Dans l’arrière cour)

- L’audit financier et de gestion en bonne et due forme, de la Fondation KB. Dans les plus brefs délais. Cette solution vous aura évité de voir rejaillir sur vous, les présomptions de malversation soulevées à l’encontre de cette fondation. (Voir : Audit et règlement de comptes)

Monsieur le Président,

Aujourd’hui, vous avez été renversé et malgré toute votre bonne foi, le peuple ne voit que les réalisations immédiates) qui améliorent son sort, sa vie quotidienne et les actes et les décisions qui éloignent de lui ceux qui l’on pillé depuis des décennies. (voir : un peuple sur le divan )

Le peuple voit le pain avant les lois. Il voit les voleurs avant l’Etat. Il voit l’idéal avant les hommes.

Or sous votre présidence, le pain est devenu difficile, les voleurs ont été nommés au sommet de l’Etat et vous n’avez insufflé à ce peuple aucun idéal ni même une image d’un devenir radieux. L'auriez-vous pu? (Voir: le soufi et les loups et bienvenue sous la tente ocre )

Monsieur le Président,
_
les peuples ayant des démocraties arrachées par leurs révolutions sont légalistes, le peuple mauritanien ne l'est pas. Il a eu comme vous le savez, une démocratie octroyée. Octroyée par des militaires. Il a tenu à cette démocratie tant que son espoir était que la vie sous un régime démocratique sera meilleure que de vivre sous un régime militaire. Et son espoir a été déçu.

Moins de deux ans, me diriez-vous était insuffisant pour tout faire. Je vous dirai que si cette période aussi courte soit-elle, avait été consacrée au peuple et à ses préoccupations économiques, à son idéal d’un Etat épuré de sa corruption, de sa malversation, à consacrer une image de travail de terrain au côté du peuple, de sacrifices visibles de vous-mêmes et de votre gouvernement, auprès de lui (par vos actes salvateurs et vos discours de soutien et de confiance) ,le peuple serait, contre vents et marées, descendu dans la rue pour vous défendre et contrer pied-à-pied ceux qui vous ont renversé.

Hélas, les militaires sont revenus. Et leur première proposition au peuple est de « changer sa condition et de résoudre tous ses problèmes ».

Voyez-vous , monsieur le Président ,un peuple qui refuserait cela après tant d’années de privations ?

Pas le peuple mauritanien. Il y croira. Il a besoin d’idéal.
En effet, le peuple applaudit, non pas parce qu'il supporte forcèment ceux qui viennent d'arriver, mais vivant toujours sa misère, il a l'espoir que le nouveau régime sera meilleur que le précédent.

Ce peuple là n’a pas acquis sa démocratie (celle justement que vous aviez représentée durant ces quelques mois) , elle lui a été offerte ; Offerte sur un plateau d’argent. Il n’en connait ni l’inestimable valeur, ni comment la garder . Comme toute chose reçue sans efforts.(La démocratie assassinée)

Les peuples qui tiennent à leur démocratie, ce sont ceux qui l’ont acquise par la force de leur révolution. Ceux qui ont souffert pour l’obtenir en y laissant leur propre sang. Cette démocratie là, monsieur le président, n’est pas celle à laquelle vous avez participé.

Et si les militaires vous ont renversé, c’est parce qu’ils reviennent reprendre ce qu’ils ont donné. Vous relever de vos fonctions car, pour eux, vous êtes leur créature. Vous deviez les « rassurer » que la démocratie octroyée se fera à leur avantage et vous en avez voulu autrement.

Aussi, ne comptez pas sur le peuple pour défendre la légalité. Car il n’a vu de l’Etat, qui personnifie la légalité, que corruption et arbitraire.

A moins que le bon Dieu n’en décide autrement, ne comptez pas sur le peuple pour descendre dans la rue vous défendre. Car vous ne lui avez pas enlevé l’épine de la misère du pied. Et ce qui le préoccupe encore c’est l’épine. Pas vous.

Monsieur le Président,

Si par hasard ces lignes tombent entre vos mains, sachez en tout état de cause que le peuple mauritanien ne porte pas la haine en lui. Que ce qui lui arrive, et auquel vous avez participé, il ne le mérite pas. Qu’il mérite une vraie démocratie, des hommes qui le sortent de sa misère et qui lui insufflent l’espoir d’une vie meilleure.

Nous autre épris de liberté nous militerons jusqu’à notre dernier souffle, pour que la légalité, la démocratie et les institutions soient rétablies. Mais nous le savons déjà , il n’ ya pas de démocratie octroyée. Il n’ y a que celle qui vient de la volonté et de la force du peuple.
-
Avec mes respects.
-
Les respects d'un citoyen qui sait pertinemment qu'en Mauritanie, l'on n' écrit des lettres qu'à ceux qui sont au pouvoir, mais qui vous l'écrit, à vous, parce que pour ce citoyen là le devenir de son peuple et plus important que le pouvoir et ses transitaires.

Pr ELY Mustapha


maatala

Ɔopiarpegar a dit…

dear A- we use lies to protect certain kinds of information yes, you're right it's bullshit.

Anonyme a dit…

juste une remarque qui en dit long sur une certaine lucidité et une vraie envie d'une certaine compagnie, notez le " selon eux"

" La présence de certaines personnalités symbolisant à leurs yeux le régime de l’ancien président Maaouya Ould Taya pour le renversement duquel ils ont risqué leur vie. Ces personnalités étaient, selon eux, perçues comment étant des symboles de la gabegie qui a caractérisé la gestion du régime qu’ils ont servi."

---------

si après son limogeage de la présidence, après tout ce qui a été écrit même par le prof et d'autres de son camp, sidioca continue à nous vendre un "selon eux" signifiant que de symboles terribles de RV-land et la tayie , ils ne sont pas et que c'es tjuste selon eux, selon les généraux

franchement je crois que c'est clair, ce monsieur nous promet à son retour la même lucidité

à nous de juger franchement avec un tel "selon eux"

le reste c'est quoi?

pourquoi n'a-t-il pas dissous? c'est juste parce qu'il a préféré tout bloquer et peut-être tout incendier que de laisser une chance à la démocratie et donc au RFD

cette vieille classe politique , tous partis confondus, vont mener ce pays encore plus loin dans la misère

tous ces vieux et ces anciens intello croient que les plus jeunes sont des ânes et qu ela mauritanie leur appartient

ils se haïssent tous les uns les autres et sont prêt à nous perdre et perdre tout l'avenir des générations futures et présentes par cette haine les uns des autres

c'est cette haine qui a détruit l'opposition historique, réduisant à néant les chances du changement pour le dissoudre dans le système de la mauritanie éternelle

c'est cette haine encore qui a interdit à sidi de dissoudre

c'est cette haine qui a interdit à AOD de ne pas prendre acte

cette haine est partout dans ce vieux milieu dépassé totalement par la mauritanie d'aujourd'hui et enfermée dans des vieux schémas, des vielles rages, et de vieilles luttes

Tant que la jeunesse mauritanienne ne se lèvera pas pour dire à tous ces gens d'aller prendre leur retraite on ne s'en sortira pas

Sidi nous parle d'aziz comme si aziz est n'importe qui, que chacun le veuille ou non , il n'est pas n'importe qui et nul ne peut décider de le limoger sans d'abord avoir essayé tous les leviers à sa disposition dont dissoudre le parlement

ce texte me rappelle les textes du prof destinés aux petis danois

on vit en mauritanie, et chacun sait ce que cela signifie, 30 de militaires ça ne se limoge pas, du moins pas de cette façon

si la sécurité était entre leur mains, on voit donc et sidi avec nous de quoi est capable l'armée , alors quand on a en face une telle force, il ne faut pas parler comme un innocent

il a raison de dire que aziz a en face de lui une certaine communauté internationale et le front peut encore l'agacer, mais qu epeut-on espérer pour l'avenir quand on dit que les grands RV ne sont que selon les "ouïe-dire"

nous annoncer que le premier gouvernement fut pris dans l'esprit "sans casserole" et nous sortir ensuite par deux fois le waf, rv de compagnie

pourquoi en lire plus, tout est dit

rien de neuf au royaume de la haine

malheur aux vaincus

Sanhaji a dit…

Vous savez la légitimité de Aziz c'est quoi? il a renversé Maaouiya Ould Taya. On va nous tympanniser avec cette bêtise jusqu'à quand.

Aziz, la plus grande erreur, c'est d'avoir renversé Maaouiya, et les jours avenirs vont te démontrer ça.

Tu es entrain de courir, de courir contre le mur. Tu vas te casser la gueule, car ayant commis cet ultime pêché, tu ne peux que t'écraser contre le mur.

Moi j'étais contre le coup du 3 Août, car je sais que ce coup n'était pas initié par Aziz pour instaurer la démocratie, mais bien pour trouver une pièce de rechange à Maaouiya, qu'il ne pouvait manipuler. Il a cru avoir trouvé cette pièce en Sidi, mais c'est là où il s'est fatalement planté. Il a perdu le nord et il prend le pouvoir. Excelle car il va se rendre que même quand on est particulièrement bon, on ne pas tenir le pouvoir très longtemps, car celui-ci use. L'usure c'est ce qu'il subit actuellement.

Si Maaouiya a pu conserver le pouvoir pendant 21 ans c'est pour la bonne et simple raison qu'il n'est pas seulement bon, il est excellent.

Quastion pour un champion: pour combien de temps Daddah pourra garder le pouvoir, sachant que Sidi n'a pu le conserver que 15, Ely 19 mois, Aziz 5 mois et Maaouiya 21 ans?

choisir la bonne réponse :
A. 1 mois
B. 45 jours
C. 2 mois

Yanis le R. a dit…

Cher A-

Merci de ne pas se laisser avoir avec les foutaises qu'on veut parfois nous faire gober aussi facilement.
L'extrémisme islamiste existe effectivement dans la région mais la manipulation aussi!
Il faut savoir faire le distinguo et ce n'est pas évident parfois.
Je te fais confiance pour démeler les mailles du filet...
A noter que les extremistes terrorristes jouent aussi bien le jeu de la communication et entretiennent aussi la confusion qui fait leur affaire...
Il faut rester à mon avis vigilant et surtout ferme vis-à-vis de ces fous furieux et lascars des temps nouveaux qui ne font que du mal aux musulmans ainsi que de leurs vitrines politiques parfois légalisées et autres sympathisants actifs encore plus dangereux.
Le 11 septembre 2001, j'ai vu des sourires à Nktt à l'évocation des évènements qui passaient en boucle sur les écrans, des sourires aussi assassins que les bombes de Bush plus tard... Quelques années après c'était notre tour évidemment!

Anonyme a dit…

sanhaji le haineux, la haine est partout
tu as raison pour une chose en virant taya, aziz doit comprendre que son système le défendra cad s'autodéfendra, des gens comme toi il y en a un paquet et même le peuple voterait pour taya s'il se présentait
aussi la dernière et unique chance d'aziz c'est de donner un coup dans la fourmilière, sinon il est foutu
la seule chance d'aziz s'est de rassembler derrière lui la majorité silencieuse lucide et qui regarde toujours cette guerre des gangs
il suffit à aziz de savoir qu'un grand nombre de réseaux ne lui pardonnera jamais, il ne peut continuer ainsi, il doit prendre son destin en main:
faire le tri parmis les barons, il y a là-bas aussi des haines fabuleuse dont il peut se servir, et en finir avec les autres, c'est tellement simple c'est tous des voleurs finis, il y a dans les 20 dernières années de quoi faire entrer au trésor des fortunes rien qu'en caution
tout le monde qui a vécu de ce système n'est pas propre, mais les premiers qui sauront balayer devant chez le peuple, on leur pardonnera leur porte, c'est ainsi c'est cela la vraie amnistie: faire payer à un grand nombre de certains et préserver un autre nombre et non absoudre tout le monde

aziz est cuit s'il ne comprend pas que ce pays a besoin maintenant ou jamais de quelqu'un qui ose
lui et d'autres ont ce pouvoir, qu'attendent-ils? ils n'ont pas le choix, l'heure tourne

seul aziz dans cette affaire est visé, tous les autres resterons: les saffags, les rv, ce n'est ni ely , ni sidi qui les vireront, et si aziz les garde il paiera pour taya et pour ceux qui rêvent de sa place, eux aussi ont un pouvoir certain

le temps n'est plus à l'apaisement car tout le monde veut la peau d'aziz , il dérange tout le monde et le système et la démocrassie, or nous n'avons que le choix actuellement qu'entre le système ou la démocrassie, rien d'autre sinon le fait que le piège où aziz est tombé l'oblige à prendre son destin en main de manière nouvelle

sinon il cuit, et ensuite: la mauritanie éternelle

Yanis le R. a dit…

Je n'ai pas envie de tirer sur Sidioca, nous n'avions pas cesser de le faire quand il était le candidat qui rassurait puis quand il était passé aux affaires.
Je signale tout de même que pendant ce temps ses adversaires actuels étaient ses plus grands soutiens si ce n'était pas ceux-là même qui l'ont créé et "fait avaler" au peuple (ghebbou sans eau, lol, pour utiliser une expression de KBG) au cours d'élections libres et transparentes...
Il y a surtout dans le témoignage de Sidioca des oublis et des blancs mais surtout un homme naïf sans aucun doute et certainement peu méchant. En un mot un homme qui n'est pas fait pour la fonction de président...
Un frère aîné m'avait dit un jour qu'il faisait bien un écrivain public, je me rappelle que j'avais souri c'est tout...

Anonyme a dit…

Yanis a tout resume, sidioca n'est pas le president qu'il nous faut et cela ne veut pas dire que Aziz fait l'affaire.
Question pour les champions: Qui voyez vous capable de se presenter et d'assumer les charges de president de la Republique?
Allons y refléchir, en a pas des tonnes,lol!

Hamid

Anonyme a dit…

Entre sidioca et aziz,qui est l'oeuf et qui est la poule?. Aziz a fait de sidi une president et sidi a fait de aziz un general et la suite vous la connaissez..

Hamid

Anonyme a dit…

la poule mouillée tu veux dire???

Anonyme a dit…

l'article du calame a disparu de cridem!!!

Anonyme a dit…

pour rendre à cesar ce qui appartient à cesar:

http://www.lecalame.mr/index.php?option=com_content&task=view&id=1820&Itemid=1

Ɔopiarpegar a dit…

please laissez-moi (eljahil w laguiltkoum meha chi) tenter ma chance, si ça ne vous plaît pas vous pouvez toujours essayer de trouver un autre.

Sanhaji, AOD n’est plus guidé par la raison (la bonne réponse : même pour 1 minute).

copiarpegar

Sanhaji a dit…

Serret emmi je n'ai aucune honte contre personne. Ni Aziz, ni Daddah, ni meme pas Sharon. Il est vrai que j'apprecie Maaouiya et son savoir faire du pouvoir. Si c'est ca la haine de Aziz, je ne peux rien faire. En toute ame et conscience.

Sidi me plait beaucoup pour son autre approche, douce mais efficace.

Anonyme a dit…

Efficace???

Anonyme a dit…

C'est plutôt Aziz a fait de sidi un président et sidi lui a rendu sa monnaie.

Mais soyons logique la démocratie militaire que nous avons eu pour 15mois a été reprise par les militaires.

La démocratie est une chose sérieuse pour la confier aux civils.

FILS DU BLED

bilkiss a dit…

Bonsoir tout le monde!

pourquoi le Calame a attendu si longtemps pour publier cette lettre?

pourquoi à la veille des états généraux pour la démocratie?

c louche tout ça!!

va comprendre pourquoi?

a-t-il un intêret qui puisse justifier ce choix de (date et circonstances)

Ɔopiarpegar a dit…

eiwa ba3d otherwise Aziz for eternity

bilkiss a dit…

merci mon Chér Maata pour le mot gentil.

une pensée affectueuse à Bebe Ba, Bl.

Amicalemment,
Bilkiss

Anonyme a dit…

J'ai lu avec une tres grande attention les mots du president legitime de la republique Islamique de Mauritanie SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI. Je lui donne raison sur toute la ligne.
Nous demandons le retablissement de toutes les institutions de la republique. LE PRESIDENT ET LE PREMIER MINISTRE DOIVENT ETRE LIBERE'S ET RETABLIS DANS LEURS FONCTIONS RESPECTIVES.

bilkiss a dit…

Pa Couli,

le retour de Sidioca est quasi-impossible!!!

le Général est entrain de remettre la Démocratie sur les rails!!!

arrete de rêver, c n'est pas le voeu du peuple Mauritanien, ni le moment!!!

affectueusement,
bilkiss

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Le Calame a bien fait de publier cette declaration du president legitime de la Mauritanie.
Le premier role d'un journal qui se respecte, est d'informer. J'ai toujours cru que le president est bien la victime. Apres avoir lu la declaration, je n'ai plus de doute dans mon esprit.

Ma chere Bilkiss, pouvez-vous me dire et/ou expliquer comment une jeune intellectuelle peut soutenir un coup d'etat?

A-,

Le terrorisme est un phenomene reel qu'il faut combattre mais je vous prie de faire attention afin de ne pas transformer tous vos peuples en des terroristes reels ou fictifs parce que tout simplement vous voulez avoir l'argent des occidentaux.

Anonyme a dit…

Yanis: 100% d' accord avec ton approche. J' essaie de demeler l' info manipulatrice des etats et info manipulatrice des terroristes. Sur les terroristes et comment ils procèdent n' est pas difficile si on lit deux excellents livres, l' un "l'histoire du terrorisme, de l' antiquité à el qaida" et " l'islamisme à l' assaut des démocraties". Pour les etats et ce qu' ils nous font, c' est plus compliqué, car ils ont un instrument formidable: la violence legale et la presse qui a pignon sur rue.

My Bilkiss: tu as raison que c' est une coincidence bizarre, la publication de la feuille à Sidi. Remercions Maatala qui a eu l' initiative de la coller ici pour qu' elle ne disparaisse pas pour nous permettre de la lire a notre guise. Elle a disparu de Cridem? Quelqu' un proche du HCE s' est rendu compte qu' en dehors des mensonges de Sidi, elle informait aussi sur les intentions des militaires de ne jamais quitter le pouvoir? Bon retour et ne nous quitte plus please, car tu n' as plus le droit d' aller en voyage de noce avant que nous soyons informé qui va nous gerer jusqu' en 2012.

Hamid: la solution c' est Ahmeddou Ould Abdallah. Soit ils nous "transite" jusqu' en 2012 pour permettre a ce pauvre pays de mettre a la retraite cette classe politique pourrie ou de gagner une election presidentielle avec le vote de tout le charg, de la diaspora, de la jeunesse et des intellectuels propres. Lui je crois qu' il fera ce qu'il faut. Sagesse d' un gueublawi qui ne cherche pas de cadeau.

Sanhaji: du courage.Plus on t' attaque, plus tu me semble avoir bien visé.

Kimporte: enta mneine?

A-

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Comment un coup d'etat peut sauver la democratie?
Un coup d'etat pour la democratie est ce qu'on appelle en Anglais: AN OXYMORON!!!

bilkiss a dit…

Chér A-,

suis contre toute forme de violence, suis contre le putsch mais pour le changement en RIM!!!

le pays en avait besion, le peuple aussi!!

ce qui légitime un peu ce coup du 06 Août!!!

toute issue etait la bienvenue même
un coup d'état!!!

pour le terrorisme, je pense qu'il faut être vigilant!!!

c quand même du sérieux, même si les gens ont tendance à ne pas trop y croire

amitiés,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Lu un truc du FNDD dans Tahalil Hebdo. Mon avis est que le general est tres pauvre avec 6 maisons à 50 million chaque au Maroc. Le reste a Nouakchott tout le monde l' a, sauf nous les paumés de canalh. Assel houwa bii'id min Ely.

copiarpegar: you missed this one too man. Si tu parviens a nous gober le lien electronique de ce papier du FNDD, je te donne 2 mii'ze.Je vais me preparer pour les vents aux encheres des que le general decidera de partir dans quelques jours, forcé. Les biens, il faut que ça reste dans la famille, quoi. You got what I mean?

A-
-------

Le Fndd a fustigé au cours de la conférence de presse le comportement du Général Ould Abdel Aziz. Paraphrasant le Général qui disait à Rosso qu’il était prêt à libérer Ould Waghf si ce dernier acceptait de manger du riz avarié, les responsables du Front anti-putsch ont lancé à l’endroit du Général: « mangez donc de ce riz périmé et nous vous reconnaîtrons, mon Général limogé … ». Une réponse du berger à la bergère. Le Fndd a fourni des documents sur la fortune du Général en immobilier notamment au Maroc avec «6 maisons d’une valeur de 344 millions d’ouguiyas, un terrain en voie de construction à Arafat, une maison d’une valeur de « 50 millions au Ksar en plus d’un marché constitué de plusieurs boutiques» au même quartier et «d’une série de Hammams à Nouakchott ». Et le Fndd de s’interroger dans son document distribué à la presse : «Le Monsieur propre aurait-il oublié de se laver les mains?» Aller savoir!

Anonyme a dit…

A-,

Ahmedou Ould Abdallah est une personne que j'admire et pour laquelle j'ai un tres grand respect. Je vous remercie pour cette confiance que vous placez en lui mais n'oublions pas de souligner que pour le moment, il n'y a pas de vacance du pouvoir en Mauritanie. Le vaillant peuple Mauritanien a elu un president de la republique pour un mandat de 5 ans. Le president est vivant et il se porte TRES BIEN! Nous avons tous l'obligation morale de travailler ensemble afin que les usurpateurs cessent d'empecher le president elu d'exercer ses fonctions telles que decrites par la constitution de notre republique.

Ahmedou Ould Abdallah peut et doit jouer un role pour sortir de cette crise.

PS.

Comme on parle d'Ahmedou, je profite de l'occasion pour saluer mes amis Dr. Moustapha Ould Abdallah et Saadna. Je dis egalement bonjour a' mes soeurs Minetou et Aiche Vall. (Comme vous le voyez, les routes de canalh menent partout. RIRE)

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Un putsch EST UN CHANGEMENT PAR LA FORCE. On l'appelle egalement un....COUP D'ETAT! Comme tu es ma fille, je te conseillerais de dire que tu es contre tous les changements de pouvoir qui ne sont pas conformes a' la constitution et aux lois en vigueur dans notre pays.

Ɔopiarpegar a dit…

A- ena lahi tjeneni 3zit lim3iz

un lien pour 2 m3eiza:
Le "Monsieur propre" aurait-il oublié de se laver les mains?


un deuxième pour chi mine etigheyeratene:
En peu de temps, le Général limogé est devenu l'un des hommes les plus riches de Mauritanie

copiarpegar

Anonyme a dit…

Yanis,

Viens de tomber sur cet article d' octobre 2008 sur Tourine, par le Matin du Maroc. Article qui sent la manip ou qui dit une part de verité. Si c' est le Polisario qui dit que c' est le touaregs du Mali qui ont fait Tourine, elle est quand même grosse, la ficelle!

Fait marquant: pourquoi ould Abdel Aziz du Polisario envoie une lettre d voeux à la fin du Ramadan à notre Aziz, au lieu de Sidioca? On sait que l' Algérie qui le soutient est anti-putsh. Curieux ce qui se passe à haut niveau que le reste comme nous essayons de déchiffrer avec peine. Comme Gadio du Sénégal qui apporte un message de Wade à Sidioca, alors que le premier a entériné le coup sur les perrons de l' Elyséé. Ou alors Sidioca qui téléphone à Wade pour s' enquerir de sa sante et celle de Madame Wade(Khattou lui a fait un cadeau de 800.000 $ pour sa fondation aussi), sachant pertinemment que Karim Wade aide la junte à faire avaler la pilule "rectificatrice" à Paris. Curieuse façon de communiquer entre les gens d'en haut de en haut, comme dirait ma nièce Belinda.

copiarpegar: you missed this one too. Je cherche, je cherche.

A-
--------


Sahel et Al-Qaïda
Une nouvelle diversion du polisario pour créer la confusion après l'agression contre la Mauritanie
L'attentat contre les 12 soldats mauritaniens, le 25 septembre, a été commis par la branche Al-Qaïda et non par des Touaregs malgré la campagne de désinformation des séparatistes
Publié le : 05.10.2008 | 15h50


Un peu plus que vingt jours après que le commando Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) eut fomenté à Tourine, à quelques dizaines de kilomètres de la ville minière de Zouerate, une sauvage agression contre un groupe de soldats mauritaniens et provoqué la mort de douze d'entre eux, voici que le polisario mobilise sa propagande et se répand de nouveau en mensonges.

Faisant feu de tout bois, ses responsables, ni plus ni moins, viennent d'annoncer qu'en fait d'agression, il ne s'agissait que d'un accrochage ayant opposé les soldats mauritaniens et des militants touaregs. Par cette affirmation scabreuse, dénuée de tout fondement, les stipendiés du polisario entendent, aussi aberrant que cela puisse paraître, laver de tout soupçon leurs acolytes qui combattent dans les rangs «d'Al-Qaïda au Maghreb islamique». Il y a longtemps, en effet, que la vérité ne fait plus mystère, elle est étalée au grand jour et le fait est patent : le polisario a conclu une alliance avec Al-Qaïda et bénéficie du soutien de cette dernière, au point que des opérations communes d'attaques et de violences sont mises au point d'un commun accord.

Le dimanche 14 septembre, faut-il le rappeler, un groupe de 23 soldats mauritaniens qui patrouillaient aux alentours de Tourine, non loin de Zouérate, dans cette zone désertique et poreuse, ont été attaqués dans une embuscade par un commando armé de l'ex-GSPC, devenue branche Al-Qaïda au Maghreb islamique. Douze d'entre eux ont été assassinés sur le champ. C'était l'agression la plus meurtrière depuis trois ans. Elle survenait quelques semaines seulement après que le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, le dénommé Abdelmalek Dourkel, eut exhorté les Mauritaniens à se préparer à la guerre, soutenant par le biais d'un communiqué diffusé via Internet que les membres du Haut Conseil d'Etat mauritanien, qui avait renversé le 6 août dernier le président Abdellahi dans une opération d'assainissement et de démocratisation, «avaient probablement bénéficié de l'approbation de l'Amérique, de la France et d'Israël». Grotesque et sommaire explication ! Or, quelques jours seulement avant l'agression de Tourine, le chef de la branche mauritanienne d'Al-Qaïda, un certain Khadem Ould Esseman, en détention quant à lui, avait par le biais de l'Agence France Presse lancé un «appel aux Musulmans pour qu'ils ne reconnaissent pas le nouveau régime».
La coïncidence pouvait-elle être fortuite à ce point ? Nous sommes en présence de deux appels, en provenance de deux membres dirigeants d'Al-Qaïda qui, le premier, annonce une guerre dans la région et, le second, une épreuve de force.

Ils ne se démentent pas, mais se recoupent. Et, surtout, ils confirment que la branche Al-Qaïda au Maghreb islamique programmait et mettait en scène le scénario de l'agression dans la région de Zouérate. Les dirigeants du polisario, tout à leur cynisme et à leur malveillance d‘entretenir le mensonge, sont confondus par cette réalité incontournable : celle de déclarations d'Al-Qaïda qui ont précédé l'agression du 15 septembre et des revendications qui l'ont suivie.
Le polisario a beau s'efforcer de brouiller les pistes, de jeter la confusion dans les esprits, rien n'y fait. Les chancelleries comme aussi tous les gouvernements du monde savent que depuis trois ans maintenant, la Mauritanie est soumise à une série d'agressions qui portent la signature sanglante, claire et nette, des terroristes d'Al-Qaïda. Entre 2007 et 2008, pas moins de trois agressions ont été perpétrées par ces derniers et leurs sympathisants, faisant 7 morts, dont 4 touristes français et 3 soldats mauritaniens. Là aussi, Al-Qaïda a bel et bien revendiqué les attentats meurtriers.

La région de Zouérate et Tourine reste d'autant plus fragilisée qu'elle forme un triangle, arcbouté sur trois frontières : celle du Sahara marocain, de l'Algérie et du nord de la Mauritanie, l'une et l'autre mitoyennes – et c'est un paradigme non négligeable – de la frontière septentrionale du Mali qui, bien entendu, regorgent de paisibles populations touaregs et sur lesquelles le polisario veut jeter les pires soupçons. Pourquoi les stipendiés du polisario s'efforcent-ils d'accréditer l'idée ou l'hypothèse d'accrochages entre les soldats mauritaniens et les Touaregs, affirmant que ceux-ci sont les responsables de l'agression du 15 septembre dernier ? Pourquoi une telle instrumentalisation mensongère alors que les membres d'Al-Qaïda ont eux-mêmes, et de propos délibéré, revendiqué officiellement l'agression ? Cette manipulation saute aux yeux, mais elle confirme ce que les analystes et les experts en terrorisme ont, à plusieurs reprises, affirmé.

A savoir que l'alliance conclue il y a plusieurs mois entre la branche Al-Qaïda au Maghreb islamique et le polisario fait apparemment obligation à ce dernier de la défendre et d'en être l'irréversible avocat des violences perpétrées par elle. Mais surtout, et c'est le plus grave, le polisario se transforme en une sorte de courte échelle pour Al-Qaïda, disons son Cheval de Troie dans cette région où il y va non seulement de la sécurité maghrébine, mais surtout de la stabilité d'une Algérie prompte à fermer les yeux et à privilégier l'aveuglement obstiné, sous peine de perdre son âme et de plonger la région dans le gouffre du terrorisme et de l'instabilité. Or, la ficelle est grosse, et le polisario ne saurait continuer à nous fourvoyer par sa propagande mensongère, alors que l'agression de Tourine porte bel et bien la signature d'Al-Qaïda et non, jamais, des Touaregs qui ne peuvent qu'être révoltés par une telle assimilation.

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

amigos latsarmak 3an m3eizati

Ɔopiarpegar a dit…

Haut Conseil Putschiste: les "Journées" seraient reportées sine die


Selon des sources citées par le sites d'information en ligne 'El alem", le "Haut Conseil de l'Etat", dans sa réunion d'aujourd'hui, aurait décidé de renvoyer l'ouverture des "Journées de Concertations" à une date non précisée. La raison de ce report tiendrait à l'avalanche de rapports venant des régions et qui prédisent tous une grande désaffection de ces journées. Plusieurs chefs de tribus, émirs auto-proclamés et notables de factions se sont sentis floués et bafoués par le choix opérés par les Gouverneurs de région et risquent donc de boycotter la manifestation-phare du Général limogé censée définitivement entériner la forfaiture du 6 août 2008.

Une liste de représentants des régions, confectionnée selon des critères visiblement discutables et discutés, a été établie et publiée par les services de l'Ambassadeur déserteur qui fait office de Premier Ministre.

Cette liste fait la part belle aux chefs de tribus et autres féodalité qui se voient confier le rôle de réfléchir à l'avenir de la Démocratie en Mauritanie.

Le seul problème est que l'Ambassadeur limogé a déjà fixé une date, dans dix jours!

Il est à noter, qu'à ce jour, aucun parti d'envergure n'a encore annoncé sa participation à cette mascarade. Aucun syndicats représentatif, aucune Organisation Non Gouvernementale sérieuses n'ont émis, à dix jours du démarrage éventuel, le souhait d'y participer.

Il faut dire que les Mauritaniens se sont déjà concertés, ont déjà débattu et élu leurs représentants et leur Président de la République. Plutôt que de les faire concerter, ils demandent juste à être respecter et à respecter leur choix...
for-mauritanie.org

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Enta sellal. Je vais te faire double plaisir: 4 mii'ize.

J' ai vu les photos et le FNDD a fait du boulot (il n y a que le FNDD pour couler un concurrent comme Aziz). Ressemble à s ' y meprendre aux procédures des gens bien placés: donner instruction de " couper" un morceau de terre quelque part et le cloturer si cherement. Quel connard je suis: j' aurai dû faire l' armée en 1980, c' est-à-dire quatre ans avant Hanena et en même temps que Aziz. Car dans les années 80, j' étais déjà un gros ghayar.

Bilkiss: c' est pas moi qui te critique pour ton appui au coup. C' est Pa Couli.

Couli: tu as fatigué Maatala.

A-

Anonyme a dit…

Hna la diaspora, on n' est pas invité aux journées de concertation sur les états généraux de la démocratie du HCE.

De quoi le communiqué parle quand il dit: "...le HCE salue l'attitude positive de la communauté internationale par rapport à l'évolution de la situation politique de la Mauritanie"? Quelle attitude positive?

Aziz: tu es entrain d' entrer dans le jeu de Ould Taya avant. Si reellement tu veux le bien du pays, quitte lemrah et laisse Ould Abdallah te gerer le pays jusqu' en 2012 avec la condition qu' il ne se presente pas. Tu pourras te presenter comme tout le monde, en boubou et peut-être gagner, car les gens se souviendront de tes beaux gestes ces jours-ci. Ni Ely, ni Sidioca ne l' ont fait. Tu est encore un jeune ghayar et la patience est la vertu des dieux. Ecoute les conseils de quelqu' un d' apolitique, qui n' a jamais réçu de cadeaux dans la vie et ne s' attend pas à en recevoir. En 2012, tu trouveras toujours les gens entrqin de se plaindre. Car ce n' est pas Ould Abdallah qui v developper ces bedouins en 3-4 ans. Il permettra juste d' assainir la situation et preparer le terrain pour un retour aux choses civilisées. Envoie-lui Mohmed-Mahmoud Ould Mohameddou en Somalie pour le supplier de faire ce que je suggèere et le peuple t' en sera reconnaissant. On sait que c' est toi qui a fait le coup en 2005 et non Ely.



A-
----------


Communiqué de la réunion du Haut Conseil d'Etat

Le Haut Conseil d'Etat (HCE) s'est réuni ce mercredi 17 Décembre 2008 en session ordinaire, sous la présidence de son excellence le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du HCE, Chef de l'Etat.

Après examen de la situation intérieure et extérieure du pays, le HCE salue l'attitude positive de la communauté internationale par rapport à l'évolution de la situation politique de la Mauritanie.

Examinant l'état d'avancement des préparatifs des journées de concertation sur les états généraux de la démocratie, le HCE lance un appel à tous les mauritaniens, notamment aux partis politiques, aux élus et aux organisations de la société civile pour qu'ils saisissent cette opportunité afin de participer massivement à ces journées contribuant ainsi à l'enracinement de la démocratie dans notre pays.

Faisant le point rétrospectif de l'ensemble des mesures engagées dans la voie de la bonne gouvernance, le HCE engage le gouvernement à persévérer dans la voie de la normalisation de la gestion et de la lutte contre la gabegie et le détournement des deniers publics.

Enfin, le HCE exprime sa profonde gratitude aux populations des wilayas du Trarza, du Tiris Zemmour, du Hodh El Garbi et de l'Assaba pour l'accueil chaleureux et l'élan de soutien exprimés à excellence le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du HCE, Chef de l'Etat, lors des visites effectuées dans ces wilayas et à travers lui au HCE.

AMI

Ɔopiarpegar a dit…

For-Mauritania aux USA rencontre des membres de l'équipe d'Obama

Cliquez ici

yeah USA, ça y est les autressont les plus corrompus de la terre

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

rakzou 3la l'USA k'heilet l’Europe w klabha maywarttou.

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Le HCE rejette les listes des participants aux Etats Généraux de la Démocratie

Selon des sources bien informées, le HCE a rejeté les états nominatifs des représentants locaux des populations qui devaient participer aux Etats Généraux de la Démocratie.
Ces listes sur lesquelles figuraient des oulémas, des notables et autres personnalités de différents secteurs, notamment de la société civile étaient proposées par l’administration.


Selon ces mêmes sources, le HCE a décidé de l’envoi de missions comprenant des membres de cette instance, durant les journées du samedi et dimanche, dans les wilayas pour établir un nouveau choix des personnalités devant participer à ces Etats Généraux de la Démocratie . Il a également annulé les journées de concertation qui devraient se tenir dans les wilayas du centre du pays ce weekend.
L’annulation de ces listes intervient suite au tollé qu’elles ont soulevé au moment de leur publication chez les représentants locaux qui ont estimé qu’elles n’ont pas pris en compte les équilibres sociaux et les différentes sensibilités politique des wilayas.
Auparavant l’ANI a publié les états nominatifs des participants à ces journées qui comprenaient 117 personnalité, dont 45 représentants des Moughataâ de Nouakchott.


Date publication : 18-12-2008 09:56:31
nani.mr

Anonyme a dit…

Quand sidi dit que Aziz lui a demandé d'appeler le colonel Boubacar et lui dire que sa nomination est annulée: l'a -t-il fait ou pas, ce n'est pas précisé dans la lettre.
S'il l'a fait, c'est qu'il ne mérite pas le soutien qu'il a, même sous la menace.
Et s'il ne l'a pas fait, pourqui ne l'a t-il pas dit clairement?

c'est pas claire tout ça.

salut

L'artiste

Ɔopiarpegar a dit…

L'artiste,

pointer un flingue sur la tête d'un marabout (goul, goul wella dem lahi issil) eiwa mets toi à sa place

copiarpegar

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Ne dis pas cela. C'est seule la France de toutte l'Europe qui peut jouer un jeu. Mais le reste c'est tight comme un sous-marin. Mais si la France abandonne la ptresidence europeene dans 12 jours et n'a pas fait de bourde, c'est ok. Sarko s'en tient donc a la lettre au Prof Ely.

A-

Ɔopiarpegar a dit…

A-,

je ne veux pas me prendre trop au sérieux mais simplement z'memilit l'Europe da7ssa j'avoue que je suis pas très à l'aise avec tout ça.

copiarpegar

Anonyme a dit…

Alhamdou lillah que AQMI est devenu faible selon l'Algérie et les US. Mais qui a donc fait Tourine? Notre Aziz en prend, des djihasistes AQMI, dans la zone de Bassiknou. Ceux qui nous attaquent ne sont donc pas AQMI. copiarpegar enta vem?

A-

=============

Le coordinateur Américain de la lutte antiterroriste, le général Dell L. Dailey, révèle :

L’organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique est actuellement démunie
El Khabar, 18 décembre 2008

Le général Dell Dailey, coordinateur de la lutte antiterroriste auprès du Secrétariat d’Etat Américain aux affaires étrangères, a révélé, hier, dans une longue interview accordée au quotidien Londonien « El Hayat », que l’impact de l’Organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique, grâce aux pressions du gouvernement Algérien, régresse de plus en plus.

A la question deà savoir si les désaccords bilatéraux entre l’Algérie et le Maroc ont eu un impact sur la coopération avec les Etats-Unis des deux pays, le général a répondu : « Nos relations bilatérales avec l’Algérie et le Maroc, dans le domaine de la lutte antiterroriste, restent toujours au plus haut niveau ». Il a ajouté que « Les Algériens sont très coopératifs.»
Dell Dailey a révélé que lui, personnellement s’intéresse à l’Organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique en la qualifiant d’« Organisation démunie actuellement ». Il a déclaré au sujet de l’Organisation que « la base du Djihad » ne peut plus transférer suffisamment de fonds vers elle et vers toutes ses branches à travers le monde « l’impact de l’Organisation d’Al Qaida au Maghreb Islamique, suite aux pressions du gouvernement Algérien, régresse de plus en plus, et l’une des difficultés qu’elle rencontre est son échec dans le transfert de fonds ».
La déclaration la plus signifiante du général est que les éléments « d’Al Qaida au Maghreb Islamique » sont toujours convaincu que leur Organisation est commandée par les hommes « d’Al Qaida » (Organisation mère sous le commandement de Ben Laden) pour atteindre les objectifs de cette organisation plus que ceux tracés par le passé par le « Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat ».



18-12-2008
Par A. K / Rubrique Traduction

Anonyme a dit…

"...I have sworn upon the altar of God, eternal hostility against every form of tyranny over the mind of man."

Thomas Jefferson
Troisieme President
des USA

Ɔopiarpegar a dit…

Des mules qui font des émules !
-

Une chaussure pour Bush, ou comment les arabes ratent tout !



« Marche avec des sandales jusqu'à ce que la sagesse te procure des souliers. »

(Ibn Sina - Avicenne)


Bush l’avait bien dit , à la suite de la CIA, il y avait bien une "arme de destruction massive" cachée en Irak. Il vient d’ailleurs de.... l’éviter de justesse. Un jet de sandales en pleine figure. Et il l’a esquivé dans un mouvement de haut en bas qui rappelle si bien la mimique d’un lapin de garenne.

Le Président de la première puissance du monde, vient d’expérimenter l’arme de destruction massive des irakiens. Et dire qu’il a envahi l’Irak, fait des millions de morts et pendu le président d’un pays indépendant, pour une paire de godasses.

Que Bush esquive une rafale de sandales sans coup férir, cela s’explique. Un cowboy c’est fait pour. Habitué aux coups de bottes , une sandale c’est du vent.

Mais si tout le monde s’attache à saluer le courage de ce journaliste et veut le défendre à cors et à cris, ce qui doit, au contraire, nous préoccuper davantage c’est comment il a raté bush !

Rater un éléphant dans un couloir était plus facile que de rater bush devant son micro.

Deux salves de sandales et pas une seule n’atteigne le capitaliste. IL esquive, se redresse. Esquive encore et se redresse. Et notre fier journaliste est plaqué au sol par l’armada de la sécurité.

Les arabes ne se battent plus qu’avec les sandales On devrait déclarer cela à la Ligue arabe. L’arme absolue du mode arabe : les sandales. Leur dignité se conçoit désormais de bas en haut.

Mais même avec les sandales les arabes ratent leur cible. A moins de sandales avec des lunettes de visée ou à guidage infrarouge, les arabes rateront décidément tout.

Bush, grosse tête notoire, en costume sombre très voyant, à moins de trois mètres, sans protection nucléaire ni écran magnétique et notre journaliste le rate !

Ce journaliste se devrait d’être poursuivi, pour avoir , au nom des martyrs irakiens et d’autres peuples raté la baffe qu’il devait donner à Bush et montré, par la même, l’incapacité des arabes à réussir leurs objectifs même ceux qui consistent à manier l’une de leur redoutable arme de destruction massive : leurs sandales.

Mais au-delà de ce ratage spectaculaire, une chose reste désormais certaine :

- Le lancer de sandales de ce journaliste prouve que la grandeur d’un homme peut désormais se mesurer à l’impact de ses sandales;
- Ce lancer de sandales à fait en une seconde ce que la ligue arabe depuis sa création n’a jamais pu faire : un geste de fierté.

Alors quelles leçons pour nous autres mauritaniens, habitués au jet occasionnel de chaussures de notre gente féminine effarouchée par notre goujaterie institutionnelle ?

Première leçon : les sandales du peuple peuvent contrer les bottes des militaires. Une sandale serait plus« rectificative » de la démocratie que les bottes de Aziz.

Deuxième leçon : Que le Front de Défense de la Démocratie fasse le compte de ses grosse pointures et s’en serve.

Troisième leçon : Empêcher le pouvoir traine-savate de réquisitionner les sandales de nos journalistes. Bien que ces dernier son plus enclins à jeter leur dévolu sur le pouvoir que leurs chaussures , l’exemple du journaliste irakien peut faire des é…mules.

Quatrième leçon : Ne compter que sur soi. Pas sur le monde arabe. On y trouve des sandales, au sens propre et figuré. On y trouve des journalistes au sens propre et figuré. Mais on y trouve pas de bons jeteurs de sandales. Et pour l’esquive: s’adresser à bush.

Et quand la dignité de nations tient à leurs sandales, il devient patriotique de s’en servir.

Le jet de sandales à inscrire désormais dans la Déclaration universelle des droits de l’homme :

« Tout peuple avili peut jeter sur celui qui l’avilit ses sandales. Ce droit est , contrairement aux sandales, inaliénable. »


Pr ELY Mustapha

l'enfer a dit…

urgent urgent
arrestation de l'ex président ely ould med vall.

Anonyme a dit…

Comme l'avait si bien dit le Pr Ely,sidioca a tout interêt à rester en prison et surtout à ne pas parler,car dire qu'il a bien fait sur tous les plans,alors que tout le monde connaît la réalité,c'est soit il nous prend pour des cons,soit il est trop naif!!!
Tout comme,il n'avait pas besoin de démontrer que Aziz est un usurpateur;ça c'est un secret de polichinelle...
A+

Anonyme a dit…

L'enfer,

Colle-nous la paix. Aziz ne peut pas arreter Ely. Soit brave pour signer. A-

Ɔopiarpegar a dit…

Le nombre de policiers au service d’Ely Ould Mohamed Vall réduit à trois.


L’Etat mauritanien à retiré mercredi 17 décembre des éléments de la Direction Générale de la Sureté Nationale qui avaient été affectés à la protection du Colonel Ely Ould Mohamed Vall, ex-DGSN et ex-président du CMJD de 2005 à 2007.

Une douzaine d’éléments de la police, dont des inspecteurs, étaient en effet au service privé du Colonel Ould Mohamed Vall tout en étant rémunérés par l’Etat mauritanien.

Le nombre de policiers chargé de garder l’ex-chef d’Etat a désormais été réduit à trois, mettant ainsi fin à un traitement de faveur par rapport aux autres anciens présidents mauritaniens et permettant de redéployer les policiers vers leur commissariat d’origine.

Said Ould Mohamed
cridem.org

Ɔopiarpegar a dit…

Mauritanian lady awards Zaidi 5000$ plus camels over throwing Bush
Wednesday, 17 December 2008
A Mauritania lady announced on Wednesday she awards Montadir Zaidi 5000$ and five camels, now on pasture in a Mauritanian countryside, in praise of his throwing shoes at the US outgoing president George. W. Bush.



Miss Mana Mint El Ghoul, now resident in New Orleans, US, said she awards Mr Zaidi for “having been successful at making the tyrant Bush bent his head before the world.”


Miss Mana also described Zaidi as a hero who “regained for the whole nation its dignity.”

Also, Mauritania poets have gathered and recited elegy poems on Zaidi, praising his “flinging shoes at the devil.”

The previously little-known journalist from the private Cairo-based al-Baghdadia flung both his shoes at Mr Bush on Sunday during the US president's farewell visit to Iraq before he steps down next month.

"This is a goodbye kiss from the Iraqi people, dog," yelled Mr Zaidi as he threw the shoes.

Earlier the brother of Mr Zaidi said the latter had deliberately bought Iraqi-made shoes, which were dark brown with laces, from a well-known shopping street in central Baghdad.

A graduate of communications from Baghdad University, Mr Zaidi lives in the Iraqi capital where he has worked for al-Baghdadia for three years.
taqadoumy.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

lu sur cridem 2 milliards prévu pour les élections présidentielles en 2009
ça fait combien de milliards perdus depuis 92?
ça fait cher la mascarade
à ce rythme , cautionner des élections et en redemander cela ne fait-il pas de nos politiques , de la société civile de la majorité silencieuse tous des rv, vu que cet argent chacun sait que c'est le prix d'une extraordinaire machine à flan
peut-on nous faire le calcul depuis les première élections à ce jour, très certainement que si l'on donnait directement l'argent à nos polticards ils prendraient tous leurs retraite
le prof pourrait nous dire tout ce qu'on aurait pu faire avec tout cet argent
quelle merde vraiment

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khalil Balla Gueye a dit…

Lire :RABAT-JOIES
"DISSUASIVES pour les apprentis-RABAT-joies et autres casse-pieds aventureux et indésirables"

PS:Je n'ai pas pu faire d'intervention pendant plus de 24 h car je me trouvais au fin fond du bush australien avec les bushmen dans leur plus simple appareil , dans la tenue d'Adam et Eve !Et pourtant même chez les aborigènes australiens j'avais une connexion internet haut débit et j'ai lu tous les commentaires d'hier , LM peut en témoigner!Mais je n'avais tout simplement pas le temps ni l'envie d'écrire!J'ai déjà programmé ma prochaine fugue chez les esquimaux!Ils sont tellement hospitaliers ces petits bonshommes du pôle nord qu'ils céderaient volontiers leur épouse à l'hôte bien au chaud dans l'igloo pour toute la durée du séjour , ai-je lu quelque part!

Khalil Balla Gueye a dit…

Blogger Khalil Balla Gueye a dit...

Il n'y a d'issue pour ce krach constitutionnel provoqué par un soldat immature que celle passant par la restauration de la légalité et de la légitimité homologuées par le vote populaire et souverain en la personne de Sidioca!Par conséquent le rétablissement de Sidioca dans ses prérogatives constlles est la CONDITION SINE QUA NON et le PASSAGE OBLIGE ET INESCAMOTABLE pour toute sortie éventuelle du MERDIER anticonstl dans lequel le "troufion limogé" a plongé le pays et sa jeune mais très engageante déjà démocratie !Passé ce cap cardinal et aux vertus hautement SYMBOLIQUES , EXEMPLAIRES et surtout DISSUASIVES pour les apprentis rabat-joies et autres casse-pieds aventureux et indésirables comme l'écervelé Aziz , il nous serait tjrs loisible de présenter à Sidioca toutes les ardoises et les casseroles qu'il trainerait derrière lui!Y compris celles que l'on prêterait à son entourage proche!It's not about Sidioca , it's simply about democracy !It's also a question of principles and symbols! Nothing else!!
Mais tout cela dans un cadre constl et "civilisé" , pas à la hussarde sabre au clair d'un soldat qui se croirait au mess des officiers , un soir de WE en jouant des coudes pour faire du "pousse-toi-d'là-que-j'm'y-mette"!Un pays , une nation ne devraient pas faire l'objet de tant de légèreté et d'inconscience!Il y a lieu donc d'être ferme sur les principes en veillant à infliger à aziz une sacrée volée , question de lui faire passer sa "cuite et sa gueule de bois" éméché et grisé qu'il serait par une dévorante, illégitime et surtout surdimensionnée AMBITION inspirée et soutenue par certains flatteurs cupides et serviles!
Et pour tout dire et ramasser Aziz n'a pas les moyens moraux , politiques et intellectuels pour ses strictes ambitions personnelles et encore moins pour celles , que certains Safagas sans scrupules soutiennent éhontément , qu'il nourrirait pour ce pauvre pays qu'il n'a jamais servi et dont il s'est toujours servi ne serait ce qu'en s'enrichissant scandaleusement à ses crochets , à nos crochets !Alors , cessons donc de grâce de créditer ce jean-foutre et sa cour des miracles d'un quelconque projet politique , social ou économique pour la Mie qui ne l'a jamais interessée hier pas plus qu'aujourdh'ui!!
PS:J'en ai remarqué un qui serait devenu particulièrement causant au point d'avoir "gagné" une place peu enviable parmi le "gotha" en instance de "traitement" dans mon fameux calepin de "ruminant" très peux oublieux!Il aurait dû continuer à jouer son rôle de Pépin le Bref ce roi carolingien pour s'épargner des pépins contingents et inutiles du reste, rôle qui lui allait pourtant à merveille et qui lui va d'ailleurs si bien tjrs!Et comme j'aime à le dire et à le faire aussi:"elli wessahe lâ yenssahe!"Hélas! (Cf le blog précédent)

Anonyme a dit…

"...Une civilisation qui s'avere incapable de resoudre les problemes que suscite son fonctionnement est une civilisation decadante.
Une civilisation qui choisit de fermer les yeux a' ses problemes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.
Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde."
Aime' Cesaire

Mohamed Abdel Aziz continue a' nous dire qu'il a risque' sa vie pour "sauver" le peuple Mauritanien. Cette declaration du General me rappelle les mots suivants de Frantz Fanon:
"...Sa vie est une epope'e, une odysse'e. Il est le commencement absolu: "Cette terre, c'est nous qui l'avons faite." Il est la cause continue'e "si nous partons, tout est perdu, cette terre retournera au Moyen Age." En face de lui, des etres engourdis, travaille's de l'interieur par les fievres et les coutumes ancestrales."
Abdel Aziz repete ce que d'autres avant lui ont dit et ILS AVAIENT TORT!

Pour reprendre les mots d'Aime' Cesaire, je dirai tout simplement que je suis bien triste pour ces femmes et hommes "...a' qui on a inculque' savamment la peur, le complexe d'inferiorite', le tremblement, l'agenouillement, le desespoir, le larbinisme."

Le vaillant peuple Mauritanien ne doit jamais accepter de s'agenouiller. Tout comme il ne doit pas accepter a' ce que ses civilisations et ses cultures soient decadantes, atteintes et moribondes. Un premier pas dans la bonne direction serait d'exiger ensemble le depart des usurpateurs, la liberation du president et du premier ministre et le retablissement total de toutes les institutions de notre republique.

Khalil Balla Gueye a dit…

(SIC!!)
Sauf moi bien évidemment!Pas la peine de faire un dessin pour le rappeler!Et cela serait d'autant plus vrai que je ne suis pas l'un "d'entre vous"!
Donc , il faudrait , à mon avis éviter les généralisations hâtives et iniques!"Ederg mâ eynekess!Et cet "EDERG" aura parlé et de quelle manière donc!!!
Donc je serais bien l'exception qui ne CONFIRME MÊME PAS LA RÈGLE!Il faudrait à mon avis apprendre à parler pour soi faute de rendre au Zoulou Tchaka-KBG ce qui serait à Tchaka-KBG!
Comment peut-on laisser passer de telles énormités et contrevérités, cher confrère blogger LM?
Oui pour la liberté d'expression mais pas quand elle foule du pied la liberté et les mérites des autres!Non à la concurrence déloyale vive le "libre marché politico-intellectuel affairiste et concurrentiel"(sic)!Non aux SUBVENTIONS et à l'ASSISTANAT!Non au CRÉTINISME du SUBVENTIONNISME POLITICO-INTELLECTUEL!Vive Sidioca et KB...!Aux fers et à mort Aziz l'horrible pillard et pickpocket le "chiche et radin subventionneur" de l'AFFAIRISME POLITICO-INTELLECTUEL!A bas l'interventionnisme et l'altermondialisme politico-intellectuels!Vive le liberalisme hard pur et dur sans concessions politico-intellectuel!Mort aux monopoles, vive Milton Friedman , adam smith et Ricardo, mort à Marx et son acolyte qui n'a rien "d'angélique" malgré son nom!!Mort au DUMPING politico-intellectuel affairiste!
Mort au COLLECTIVISME politico-intellectuel, vive l'individualisme moteur de la créativité et de l'originalité gratifiantes!
ENFIN , vive la SOLIDARITÉ AVEC LES LAISSÉS POUR COMPTE DE LA CROISSANCE ET AUTRES SINISTRÉS de la concurrence du libre marché et de la société de consommation du nouvel État capitaliste triomphant!!TOUT DE MÊME , à la fin!!

Anonyme a dit…

Taqadoumy a arreté d' emettre. Qu'est ce qui se passe? A-

coiarpegar: on reduitla garde rapprochee d' Ely pourquoi? Je ne suis pas certain si Ould Haidallah a une protection, ni ould louly. Plud ' un policier, c' est meme trop. Qu' est ce que vousen pensez?

A-

Khalil Balla Gueye a dit…

SUBVENTIONS et à l'ASSISTANAT!Non au CRÉTINISME du SUBVENTIONNISME POLITICO-INTELLECTUEL!


Dans mon esprit il ne s agissait point de subventions ou assistanat pecuniaires (encore que!!!) je pensais plutot a une autre forme d aide voire d interdependance !!

Anonyme a dit…

kbg, on n'a rien compris!!!

Anonyme a dit…

lm, ne peux-tu pas aller avec d'autres manifester afin que la blogosphère puisse être représenter à ses journées comme les journalistes de sorte qu'on puisse savoir ce qui s'y passe directement bien qu'il n'y s'y passera que dalle

interdire à tous les dignitaires qui ont soutenu taya après le coup de cavaliers de venir à ses journées, qu'ils aillent au diable c'est toujours les mêmes gueules du moyen-âges qui vont s'assoeir à ce genre de truck pour n'y rien faire n'y rien dire

interdire aussi l'accès à tous ceux qui ont plus de 55 ans, qu'ils lisent les journaux ça ira depuis le temps qu'ils ont envahis l'espace publique qu'ils se reposent

envoyer au diable les représentant auto-proclamés de la société civile , c'est saffagas cancérigènes

ect ect

du neuf! mais où en trouver?
dans les ventres des mères! il n'y a là que là qu'on puisse encore trouver du sain. Seuls vos enfants méritent que vous vous battiez. Aucune idéologie, aucune convictions ne peut être plus profonde et pus juste que la vie que vous leur offrez
songez que vous aurez beau les protéger, les éduquer au prix de bien des sacrifices, les voir s'épanouir sous vos yeux, puis petit à petit leur rencontre avec l'extérieure cette société maudite vous prendra tous vos efforts et tout leur bonheur

j'y songais l'autre jour, et en pensant que finalement personne n'oserait risquer sa peau pour des causes perdues d'avance, je me suis dit: " diable, nous sommes certes tous de braves lâches mais enfin aucun de nos ne pourrait rester les bras croisés si quelqu'un s'aventurait à toucher un de nos enfants de façon à vouloir lui nuire ou le détruitre "

j'ai compris là que pour les enfants seuls, il existe chez chacun une formidable force encore intacte et violente, cette force ne doit pas être laissé morte sous prétexte que le meurtriers des avenirs n'a pas de visage

or c'est bien de cela qu'il s'agit, n'en doutons pas, nos enfants n'échapperont pas aux foudres de ce système, alors please chaque fois que vous regarderez vos enfants pour ceux dont les leurs n'ont pas encore cet âge où tout est déjà perdu

regardez bien ces petits yeux, ce sourire , ce formidable bonheur d'exister et d'être heureux entre vos bras et sachez bien que tout vos efforts vont être réduits à néants

le système leur prendra tout: ni éducation permettant à leur intelligence de s'épanouir, ni santé si par malheur quelque les atteignait, rien

que feriez vous si vous voyiez quelqu'un les atteindre pour détruire sous yeux cela, je le sais vous feriez tout même le pire

or sous prétexte que le système n'a pas de visage , vous ne pouvez rien sinon nier et ne plus penser à cette réalité terrible et sans issue

or c'est faux! aucune règle sociale, aucun respect du aux anciens, aucune relegion, rien ne vous empêche de voir qu'en vous il y a cette force formidable

et le jour ou vous en prendrez conscience vous prendrez conscience du danger, ce jour là sans même agier seulement en rencontrant vos amis et vos proches sans un mot, un regard entre suffira pour savoir que votre force n'est seule et que le danger est commun

alors peut-être vous verriez nos fronts prosternés d'aujourd'hui que l'on supporte par cynisme qu'on appelle maturité

ce jour-là alors les grands RV ne pourront plus se balader tranquillement, insolemment ne voyant autour d'eux que des esclaves envieux
ils verraient alors dans les rues et partout le regard qui sait , le regard terrible, ou même jute la sensation étrangère que l'impunité commence à ne plus être tolérée

ce jour-là aussi les criminels , je parle des grands, je parle des réseaux funestes, sauront que l'atmosphère réclame des "têtes"

pourvu juste qu'ils puissent alors restés terrés chez eux et rouler à plus vive allure car ils sauraient qu'on les connaît et qu'ils ne sont plus à l'abri de rien car leur crimes ont un visage celui de vos enfants

j'y crois vraiment, je pense que ce jour-là en chacun reviendra la notion , le réflexe de "lintolérable"

je ne désespère alors de voir la majorité silencieuse comprendre qu'il temps de réfléchir à un moyen d'en finir avec ce système

le reste suivra

inch'allah

Khalil Balla Gueye a dit…

Un ex ami à moi m'avait télélophoné à plusieurs reprises RIEN que pour me demander de ne plus fréquenter Canalh et je n'ai compris les raisons de son insistance que plus tard!Il est clair que je serais l'EMPÊCHEUR DE TOURNER EN ROND honni par lui et son CLAN!
Et j'ai découvert que ce n'était pas mes idées qui étaient en cause ,comme l'on devait s'y attendre , mais tout simplement et bêtement ma manière de LES COUCHER EN FRANCAIS et certains autres "DETAILS" tout aussi futiles comme la culture générale inhérente en chacun de nous!
En somme mes IDEES NE DERANGERAIENT POINT , EN REVANCHE MA STYLISTIQUE et mes MAIGRES CONNAISSANCES GENERALES ELLES SERAIENT DE nature à INCOMMODER CERTAINS!On aura tout vu y compris des intellos qui accorderaient plus d'importance à la FORME qu'au FOND!
Plus ABSURDE TU MEURS!

Ɔopiarpegar a dit…

L'ambassadeur américain, Mark Boulware: A Addis-abeba, le dossier du Coup d'Etat sera renvoyé devant le Conseil de Sécurité


Sur invitation du Fond National pour la Démocratie (National Endowment for Democracy, NDE) et de l'Institut National pour la Démocratie (NDI), lors d'une rencontre organisée à Washington autour de la démocratie en Mauritanie, l'Ambassadeur des Etats Unis à Nouakchott réaffirme la constance de la fermeté de l'Amérique et déclare que la réunion prévue la semaine prochaine à Addis-Abéba, décidera de la saisine du Conseil de Sécurité de l'ONU du dossier du Coup d'Etat en Mauritanie. For-Mauritania et Conscience et Résistance étaient invitées à la rencontre pour exprimer la position de l'Opposition au Putsch en Mauritanie. Sidi Mohamed Ould Kaem, membre dirigeant de For-Mauritania en a profité pour attirer l'attention sur le cas des prisonniers d'opinion et notamment celui du plus récent d'entre eux, le Capitaine Sidi Ould Deïch.
Dans un reportage richement documenté, le site d'information en ligne, Taqadoumy, détaille les différentes interventions et relate les moments forts de cette importante réunion. Pour Monsieur l'Ambassadeur, qui était accompagné de son épouse, le rôle des forces armée, quelque soit le pays, est la défense de l'intégrité et de la sécurité du territoire. Cette noble mission requiert une disponibilité totale et une attention à plein temps". Répondant à une question sur l'influence du changement d'administration aux Etats Unis sur la position de son pays vis-à-vis de la Mauritanie, Monsieur Boulware, réaffirme qu'il n'y aucune raison que cette position change, bien au contraire.

Quant à la position européenne, le diplomate américain précisera que "selon mes informations, la position européenne est toujours ferme et elle s'exprime dans le cadre de l'Accord de Cotonou. Les mesures prévues prennent du temps mais sont d'une très grande fermeté et efficacité".'Il y a,conclura-t-il, une unanimité internationale sur la condamnation du Coup d'Etat en Mauritanie".

De nombreuses autres interventions ont suivi celle de Monsieur l'Abassadeur dont celles des représentants du NDE, du NDI mais aussi des membres de la communauté mauritanienne à Washington. C'est à ce titre que le Coordinateur à Washnigton de For-Mauritania, Monsieur Sidi Mohamed Ould Kaem, a pris la parole pour revenir sur la situation actuelle au pays et ses principales caractéristiques faites de suspension des liberté individuelles et collectives, de chasse aux sorcières et de terrorisme politique et administratif."Les Mauritanien, dira-t-il, ont goûté à la Démocratie et à la liberté et ne sont plus disposés à les laisser leur échapper"."La démocratie mauritanienne est cité en exemple dans le monde arabe et africain". "La réussite du Coup d'Etat fera tache d'huile dans la région", précisera-t-il.

Monsieur Sakhr Ould Weddadi prit la parole au nom de Conscience et Résistance aux Etats unis. Il expliquera que la question qui se pose en Mauritanie n'est nullement une question de personne mais une question de démocratie, d'élection et de choix du peuple. La seule solution, affirmera Ould Waddadi, est de séparer l'Armée de la politique.

Prendra par la suite la parole, Monsieur Mohamed Vall Ould Sidat qui expliquera que ce coup d'Etat fut le premier à avoir soulevé tant d'opposition et de rejet publiquement exprimés. Les Mauritaniens ont appris à dire non et l'ont expérimenté.

kimporte a dit…

" Les Mauritaniens ont appris à dire non et l'ont expérimenté. "

not in my name

Ɔopiarpegar a dit…

Deay A-, Aziz ne sait plus quoi faire.
je ne comprends rien du tout help me understand "tout ça" por favor mi amigo as you know short I'm

=====
coiarpegar: on reduitla garde rapprochee d' Ely pourquoi? Je ne suis pas certain si Ould Haidallah a une protection, ni ould louly. Plud ' un policier, c' est meme trop. Qu' est ce que vousen pensez?

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

توتر عميق في الخلاف بين عزيز ومحسن ولد الحاج.
19/12/2008 - 14:46
ذكرت مصادر مطلعة ان خلافات عميقة اصبحت تنتاب علاقة نائب مجلس الشيوخ محسن ولد الحاج برئيس المجلس الاعلى للدولة الجنرال محمد ولد عبد العزيز بسبب ما اصبح المقربون من عزيز يوعزون اليه ضد ولد الحاج وتصرفاته التي يصفها بعض المقربين من الجنرال بـ"عدم اللياقة".

وحسب المصدر فان لهذا التوتر الحاصل في العلاقات ما بين الجنرال وابن عمه واحد رجاله المتنفذين علاقة بخلافات ولد الحاج مع محمد محمود ولد ابراهيم خليل والوزير الاول مولاي ولد محمد لغظف وافراد من المحيط الاسري الضيق للجنرال عزيز.

وحسب مصدر مقرب من ولد الحاج -فضل عدم ذكر اسمه- فأنه يكثف هذه الايام اتصالاته باحد كبار المشايخ بغية ابطال ما يعتبره محسن "سحرا تم عمله بينه وبين الجنرال عزيز".
taqadouy.com

taqadoumy mahou valkoum non c'est pas vrai un si7r c'est ridicule.

copiarpegar

Anonyme a dit…

KBG,

Laisse mouton pisser. Tu écris ce que tu veux et laisse le choix aux gens de lire ou non. Tu as ton style comme d'autres ont leur. J'utilise un style plus populaire, car j'exprime ainsi mes idées mieux et plus rapidement. Certains peuvent aimer, comme d'autres peuvent ne pas aimer. Comme tu as dit, le fond c'est l'essentiel.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

• Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation
Cabinet du Ministre

Conseiller Technique : Abdi Ould Horma, Administrateur Civil, précédemment Wali de Dakhlet Nouadhibou ;

Conseiller Technique : Mohamed Abdallahi Ould Taleb, Administrateur Civil, précédemment au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ;

Administration Centrale

• Direction Générale des Collectivités Territoriales
Directrice Générale : Lemina Mint Moma, précédemment Wali du Tagant ;

• Direction Générale des Elections et des Libertés Publiques
Directeur Général : Sidi Yeslem Ould Amar Cheine, Administrateur Civil, précédemment au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ;

• Direction de la Législation, de la Documentation et des Archives
Directrice : M'Neya Mint Bouboutt, précédemment Directrice des Affaires Politiques et des Libertés Publiques.

Administration Territoriale

• Wilaya de Dakhlet Nouadhibou


Wali : Monsieur Becar Ould Nah, Administrateur Civil ;

• Wilaya du Tagant


Wali : Mohamed El Moustapha Ould Mohamed Vall, Administrateur Civil, précédemment Conseiller Technique au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ;

• Hakem de Tidjikja : Sid'Ahmed Ould Houeibib, Administrateur Civil, précédemment Chef d'Arrondissement de Male ;

• Wilaya du Gorgol


Wali : Mohamed Ould Medany, Attaché d'Administration Générale, précédemment Hakem de Boutilimit ;

• Hakem de Kaédi : Sidi Ould Nomane, Administrateur Civil, précédemment Secrétaire Général de la commune de Tevragh Zeina ;

• Wilaya du Tiris Zemmour


Hakem de Zouérate : Zeine El Abidine Ould Cheikh, Administreur Civil, précédemment Directeur Adjoint de l'Administration Territoriale au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ;

• Wilaya du Guidimakha


Wali : Abdallahi Ould Mohamed Mahmoud, Administrateur Civil, précédemment Wali du Trarza ;

• Wilaya du Traza


Wali : Yahya Ould Mohamed Vall, Administrateur Civil, précédemment Wali du Guidimakha ;

• Hakem de Boutilimit : Isselmou Ould Sidi, Administrateur Civil, précédemment au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ;

• Wilaya de Nouakchott


Hakem de Tevragh Zeina : Monsieur Seck Amadou Demba, Attaché d'Administration Générale, précédemment au Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation.

• Ministère de la Fonction Publique et de l'Emploi
Direction de l'Insertion

Directeur : Hamadi Tabara, Ingénieur.

• Ministère de la Santé
Administration Centrale

Direction des Affaires Administratives et Financières
Directeur : Mohamed Salif Diallo, Médecin.

Etablissements Publics

Ecole de Santé Publique de Kiffa
Directeur : Diagana Cheikhna Khalilou, Médecin.

• Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement
Etablissements Publics

Télévision de Mauritanie
Directeur Général Adjoint : Moustapha Ould Sidi El Moctar, Ecrivain Journaliste.

• Ministère des Affaires Sociales, de l'Enfance et de la Famille
Administration Centrale

Direction de la Famille
Directrice : Fatimetou Mint Mohamed Zeine, Professeur.

• Ministère Délégué auprès du Premier Ministre chargé de l'Environnement et du Développement Durable




Cabinet du Ministre
Est relevé de ses fonctions le Conseiller Juridique Hamoud Ould Sid'Ahmed.

• Secrétariat d'Etat chargé de la Modernisation de l'Administration et des Technologies de l'Information
Cabinet du Secrétaire d'Etat

Inspection Interne
Inspecteur chargé de la Modernisation de l'Administration : Diagana Mohamed, Ingénieur en Télécommunications ;

Direction de l'Administration Electronique
Directeur : El Jeilany Ould Cheikh, titulaire d'une Maîtrise en droit.

• Secrétariat d'Etat chargé des Affaires Magrébines
Administration Centrale

Direction de la Coopération Bilatérale avec les pays de l'Union du Maghreb Arabe
Directeur: Izid Bih Ould Mohamed El Béchir, Professeur d'enseignement supérieur

Direction des Affaires Administratives et Financières

Administrative.
Directeur : Mohamed Lemine Ould El Mounir, titulaire d'un master en gestion.

AMI

---------------------------------


Pour des gens qui sont sur le point de laisser la place à SIDIOCA, le moins que l'on puisse dire ce qu'ils ne chôment pas.

La maréchale et Cendrillon auront du pain sur la planche, car il y aura du monde à virer, pour avoir collaborer avec l'ennemi dit le FOU.


maatala

Anonyme a dit…

bonsoir

maatala a dit…

Salam

Lu pour Couly sur rue 89

"Affaire Madoff"

Où est passé l’argent de l’affaire Madoff? Il faudrait, pour le savoir, se donner les moyens de percer les secrets bancaires. Un indice pour les enquêteurs: Madoff avait un compte chez Clearstream, dont le numéro est déjà entre les mains des policiers et des juges français… Mais prendront-ils le risque d’aller chercher de ce côté?

La finance mondiale est une chose à la fois très complexe et très simple. A partir des années 80, les banquiers, en veine de profits sans risques, ont inventé toutes sortes de martingales juteuses pour faire de l’or avec du plomb. Les subprimes ont été l’une de leurs trouvailles collectives les plus géniales et les plus profitables.

Faisant mentir l’adage qu’on ne prête qu’aux riches, les banques américaines ont compris que, pour s’enrichir, on peut aussi piocher dans la bourse des pauvres. Elles ont commencé par prêter de l’argent à des gens sans le sou, n’hésitant pas à tripatouiller les dossiers de prêt quand il fallait leur donner une apparence de solvabilité.

Elles ont continué en fabriquant les produits financiers les plus sophistiqués à partir de ces créances bidonnées, dont elles ont inondé le système bancaire et financier mondial. On se battait pour les acheter et profiter du mirifique jackpot. Jusqu’à ce qu’éclate la bulle immobilière qu’avait gonflée l’invraisemblable mic-mac. On connaît la suite.

Indifférence -ou complicité- générale

Bernard Madoff, l’homme aux 50 milliards de dollars évaporés dans les nuées de la finance mondiale, vient ajouter une touche supplémentaire à la gigantesque cavalerie qu’est devenu le système financier global. Avec la question la plus chère du monde: où est passé l’argent?

C’est là qu’il faut revenir aux fondamentaux de la finance globale, qui sont aussi simples en théorie qu’ils peuvent devenir compliqués en pratique.

Dans le système financier actuel, l’argent et les titres financiers (actions, obligations, bons d’Etat, produits financiers de toutes sortes) ne s’échangent plus physiquement.

Seuls circulent les « bits » informatiques qui envoient d’un ordinateur à un autre les ordres de transfert, et font passer l’argent ou le titre d’un compte virtuel sur un autre qui ne l’est pas moins. Les valeurs financières, de nos jours, ne sont plus qu’un code chiffré sur une ligne de crédit inscrite dans un fichier électronique.

La traçabilité de ces flux, tant qu’ils ne quittent pas le circuit des banques et des établissements financiers, est matériellement un jeu d’enfant, puisque les valeurs et les transactions qui les concernent sont toutes enregistrées quelque part. Si on veut les retrouver, il suffit donc de chercher par où ces valeurs sont passées.
Et pourtant, cette quête est aussi hasardeuse qu’essayer de trouver une aiguille dans une meule de foin. Non pour des raisons matérielles, mais parce que les Etats du monde entier se sont tous entendus pour laisser prospérer des places financières, les fameux paradis bancaires, judiciaires et fiscaux, qui sont les boîtes noires de la globalisation.

L’argent en quête de discrétion s’y engouffre par tombereaux entiers, au vu et au su de tous mais dans l’indifférence –ou la complicité– générale. Rien de tel pour monter ses magouilles et, dans le laxisme général érigé en mode de gouvernance mondiale, pour échapper durant de nombreuses années à toute investigation.

Plus grosse est la fraude, mieux elle se dissimule dans le fatras soigneusement organisé de la finance globale puisqu’elle profite à ce moment là de toute la sollicitude des gouvernements.

Détours par des paradis bancaires et fiscaux

Dans l’affaire Madoff, il y a deux hypothèses sur ce qu’est devenu l’argent envolé. Il est clair d’abord que, comme dans toute cavalerie, l’argent des uns servait à payer les autres. Par conséquent, toutes ces transactions ont laissé des multitudes de traces qu’il sera facile, si on le veut vraiment, de retrouver. La manière de les chercher dépendra de celle dont opérait l’escroc.

Le plus simple aurait été pour lui de se contenter d’encaisser sur un compte bancaire les dépôts de ses clients et de simuler des versements d’intérêts qu’il se contentait de prélever dans ledit compte en banque.

Si le mécanisme était aussi élémentaire, les simples relevés de compte permettront alors de le démonter. Le hic dans ce cas sera le suivant: pourquoi les banques, qui voyaient passer des sommes faramineuses sans justification économique ni financière, n’en ont-elles rien dit?

Mais il est probable que Madoff ait pimenté un peu le jeu de piste en passant par un ou plusieurs paradis bancaires et fiscaux, là où l’on ne pose jamais de question.

Il sera intéressant dans ce cas de voir si la détermination des autorités américaines sera suffisante pour aller y percer le fameux secret bancaire qui a fait la réputation sulfureuse des places offshore, car source de tant de voluptés financières. Il est vrai qu’en l’espèce, la qualité des victimes pourrait rendre soudain très curieuse, bien plus qu’à l’accoutumée, la justice des Etats-Unis.

Mais M. Madoff, qui n’était pas le dernier des imbéciles semble-t-il, a pu opérer de façon plus subtile. Il se peut en effet qu’il ait cherché à donner à ses grenouillages une apparence de réalité financière, en achetant vraiment des titres financiers. Et dans ce cas, les enquêteurs, s’ils en ont le cœur, devront affronter d’autres bastilles au moins aussi opaques que les paradis bancaires et fiscaux: les chambres de compensation.

Un compte ouvert le 2 novembre 1999

On peut, à cet effet, leur donner une indication qui leur ferait gagner du temps. M. Madoff avait un compte, en son nom propre semble-t-il, dans la société Clearstream, qu’il a ouvert le 2 novembre 1999 à New York et dont le numéro se trouve dans le vrai listing que détenait Denis Robert, qui est entre les mains des juges et de la police. Tout comme les banques qu’il a plantées, qui sont toutes répertoriées dans les livres de Clearstream.

Cela ne met pas en cause la responsabilité de cette chambre de compensation. En tant que teneur de marché, il n’était pas anormal que Madoff ait eu un compte chez elle, sous cette seule réserve: le compte était-il vraiment au nom de Madoff lui-même –ce qui serait assez étrange et mériterait au moins une bonne explication– ou de l’une de ses sociétés, et dans ce cas de laquelle? S’il s’agissait de celle qui avait pignon sur rue, pas de problème. Si c’était l’autre, celle qui se cachait, dit-on, au 17e étage de ses bureaux…

Mais parviendra-ton jamais jusque là? That is the question! Car la société Clearstream a son siège au Luxembourg, forteresse bien gardée des plus grands secrets bancaires, dont Clearstream constitue en quelque sorte l’imprenable donjon.

Prendra-t-on alors le risque d’entamer la muraille de silence derrière laquelle se protège depuis si longtemps la grande finance mondiale? Ou préférera-t-on sacrifier les belles fortunes piégées, ironie de l’histoire, par leur propre cupidité? Un beau dilemme en perspective…

---------------------------------

Le royaume du malin dit le FOU

maatala

Khalil Balla Gueye a dit…

Tout cela est bien vrai , mais il eût été mieux pour TOUT LE MONDE de l'avoir dit un peu plus tôt!Attendre 9 longs mois de MISERE et d'injures aux mères, aux pères et aux RACES pour se rendre à l'EVIDENCE me paraîtrait un délai un peu trop long que nécessaire pour une personne animée de bonne foi!Et il n'était point besoin de me faire endurer tout ce calvaire que j'ai bien légitimement rendu au CENTUPLE pour enfin dire "KBG laisse mouton pisser"!
Ce n'est pas moi qui suis à l'origine de l'ANURIE MORTELLE du MOUTON qui aurait SOMATISé plus que nécessaire ces frivolités et enfantillages vains du reste au point d'en faire une MALADIE contagieuse y compris dans mon cercle!Certains se sont mis allègrement de la partie du LYNCHAGE "de bon ton" de KBG , comme si je n'étais pas Ahmed and râssou, mes pauvres! !Au point d'humilier à outrance un KBG point DUPE mais qui souhaitait ne pas en venir à ces extremités funestes finales, car je savais ce dont j'étais CAPABLE COMME RéTORSION? "EL MAR OU VAGHIHOUN BI NEVSSIHI!J'en suis arrivé à me comparer personnellement à des JUMEAUX AUTISTES non scolarisables, mais que voulait donc de plus après ce SOMMUM DE L'HUMILIATION, KBG CRéTINISé par la volonté de "l'omniscient" MEPHISTO!!moi et beaucoup d'autres sûrement n'avons pas encore oublier le harcellement humiliant de cette nuit et de bien d'autres nuits et jours encore plus longs et pénibles!
alors si les autres écrivent différemment cela justifierait-il toute cette campagne hargneuse, tenace et suivi qui m'aura obligé de sortir les GRANDS MOYENS y compris de monter un BLOG DEDIé à cette FIN entre autres!"Chi emne Ennass mâ eyredou mâhou ekhlaghou!
Mais après c'est "EBLA EJMIL"!
Une chose serait de mettre le doigt dans l'engrenage , une bien autre serait de l'en retirer!
On est tous comptable!
9 longs mois pour faire cette observation qui s'impose d'elle même:"KBG,
Laisse mouton pisser. Tu écris ce que tu veux et laisse le choix aux gens de lire ou non. Tu as ton style comme d'autres ont leur."

TU TE FOUS DE MOI OU QUOI?LES AUTRES AUSSI OU QUOI?Je n'ai jamais prétendu avoir une âme de bon SAMARITAIN?
La loi du TALION AU CENTUPLE!Pas moins que cela, inchallah!!

Khalil Balla Gueye a dit…

"TU TE FOUS DE MOI OU QUOI?LES AUTRES AUSSI OU QUOI?Je n'ai jamais prétendu avoir une âme de bon SAMARITAIN?
La loi du TALION AU CENTUPLE!Pas moins que cela, inchallah!!"


Mais cela ne se fera pas sur Canalh , plutôt chez moi ou partout ailleurs sur l'infini CYBERESPACE!!

Khalil Balla Gueye a dit…

UNE GROSSIèRE ERREUR

Ce n'est pas moi qui suis à l'origine de l'ANURIE MORTELLE du MOUTON qui aurait SOMATISé plus que nécessaire ces frivolités et enfantillages vains du reste au point d'en faire une MALADIE contagieuse y compris dans (**mon!?) SON**cercle!

Anonyme a dit…

Maata,

J'ai entendu et/ou lu a' propos dudit scandale. De toutes les facons je pense que tu n'ignores pas ce que je pense de la mondialisation.IL FAUT HUMANISER LE DEVELOPPEMENT!!!!!
Ceci etant dit, l'argent de ce sacondale n'a pas quitte' le systeme. Tout ce que le Mr. a fait, etait d'utiliser l'argent des uns pour payer les GROS interets aux autres. Il a donne' une fausse impression sur la sante' financiere de son entreprise. L'argent etait recycle' et tout etait gonfle' de maniere artificielle.
De toutes les facons comme le Mr. a une liberte' sous caution de
$10 000 000, HE IS INNOCENT UNTIL PROVEN GUILTY BY A COURT OF LAW!

Khalil Balla Gueye a dit…

Pour ceux qui comme l'autre visiteur n'auraient rien compris à mon intervention d'hier soir , Eh bien , là revoilà replacée dans le contexte qui l'a inspiré!!
--------------------------------
"MA PART DE VERITE" car il a tendance à faire une lecture de ces 15 mois dans laquelle , il veut nous faire croire, qu'il fut une victime de ses complices.

Ceci d'autant plus, qu'il existe une autre analyse pertinente de ces 15 mois faite par
***le meilleur d'entre nous dixit le prof ELY (SIC et RESIC!!!)
17 décembre 2008 19:43
--------------------------------
Blogger Khalil Balla Gueye a dit...

(SIC!!)
Sauf moi bien évidemment!Pas la peine de faire un dessin pour le rappeler!Et cela serait d'autant plus vrai que je ne suis pas l'un "d'entre vous"!
Donc , il faudrait , à mon avis éviter les généralisations hâtives et iniques!"Ederg mâ eynekess!Et cet "EDERG" aura parlé et de quelle manière donc!!!
Donc je serais bien l'exception qui ne CONFIRME MÊME PAS LA RÈGLE!Il faudrait à mon avis apprendre à parler pour soi faute de rendre au Zoulou Tchaka-KBG ce qui serait à Tchaka-KBG!
Comment peut-on laisser passer de telles énormités et contrevérités, cher confrère blogger LM?
Oui pour la liberté d'expression mais pas quand elle foule du pied la liberté et les mérites des autres!Non à la concurrence déloyale vive le "libre marché politico-intellectuel affairiste et concurrentiel"(sic)!Non aux SUBVENTIONS et à l'ASSISTANAT POLITICO-INTELLECTUELS!Non au CRÉTINISME du SUBVENTIONNISME POLITICO-INTELLECTUEL!Vive Sidioca et KB...!Aux fers et à mort Aziz l'horrible pillard et pickpocket le "chiche et radin subventionneur" de l'AFFAIRISME POLITICO-INTELLECTUEL!A bas l'interventionnisme et l'altermondialisme politico-intellectuels, vive le DARWINISME et la sélection des espèces politico-intellectuels!Que les faibles disparaissent pour qu'émergent les forts et robustes et cela pour le plus grand bien de notre INTELLIGENTSIA plombée par certains TRICHEURS!Vive donc le libéralisme hard pur et dur sans concessions politico-intellectuel!Mort aux monopoles, vive Milton Friedman , adam smith et Ricardo, mort à Marx et son acolyte qui n'a rien "d'angélique" malgré son nom!!Mort au DUMPING politico-intellectuel affairiste!
Mort au COLLECTIVISME politico-intellectuel et aux KOLKHOSES et autreS COOPERATIVES IMPRODUCTIVES!Vive l'individualisme et l'initiative priée moteurs de la créativité et de l'originalité gratifiantes!
ENFIN , vive la SOLIDARITÉ AVEC LES LAISSÉS POUR COMPTE DE LA CROISSANCE ET AUTRES SINISTRÉS de la concurrence du libre marché politico-intellectuel et de la société de consommation du nouvel État libéral et capitaliste triomphant!!TOUT DE MÊME , à la fin!!
19 décembre 2008 03:36

Anonyme a dit…

Pour canalh nuit voici quelques citations que je viens de relire de Cioran ( evene ) :

1-Espérer, c'est démentir l'avenir.

2-Celui qui a vécu jusqu'au bout l'orgueil de la solitude n'a plus qu'un rival : Dieu.

3-Au zoo. Toutes ces bêtes ont une tenue décente, hormis les singes. On sent que l'homme n'est pas loin.

4-Dans un monde sans mélancolie, les rossignols se mettraient à roter.

5-Un croyant qui a perdu la foi, la grâce, pourrait à juste titre accuser Dieu de trahison.

6-L'être idéal ? Un ange dévasté par l'humour.

7-Il n'est guère qu'un signe qui atteste qu'on a tout compris : pleurer sans sujet.

8-Ce que je sais à soixante, je le savais aussi bien à vingt. Quarante ans d'un long, d'un superflu travail de vérification...

9-La compassion n'engage à rien, d'où sa fréquence. Nul n'est jamais mort ici-bas de la souffrance d'autrui.

10-Pendant l'insomnie, je me dis, en guise de consolation, que ces heures dont je prend conscience, je les arrache au néant, et que si je les dormais, elles ne m'auraient jamais appartenu, elles n'auraient jamais existé.

11-Le cynisme de l'extrême solitude est un calvaire qu'atténue l'insolence.

12-Dans la carrière d'un esprit qui a liquidé préjugé après préjugé, survient un moment où il lui est tout aussi aisé de devenir un saint qu'un escroc en tout genre.

ce soir c'était cioran, demain nous verrons, un soir, une citation c mieux que n'avoir rien à dire et écrire juste pour dire quelque chose

Yanis le R. a dit…

Je me permets de revenir sur quelques propos de Sidioca sans chercher l'erreur notamment quand il parle du 1er gouvernement Waghef en avril 2008 alors que c'est bien en mai, au retour de son périple au Trarza...

Sidioca dit ceci:

"J’ai fait part dans une déclaration publique faite le 4 juillet 2006 des raisons qui m’ont conduit à prendre la décision de me présenter comme candidat indépendant à la Présidence de la République.
Je précise qu’à cette date-là, ma connaissance des officiers Mohamed Ould Abdelaziz et Mohamed Ould Ghazouani se limitait à des images renvoyées par la Télévision."

Je ne voudrai pas revenir sur mon message-blog, "le parrain et l'ermite", où je relatais une rencontre qui m'avais été rapportée entre Sidioca et Aziz, l'été 2005, mais plutôt parler d'une visite particulière faite à Sidioca après sa déclaration officielle de candidature.
Les témoins sont nombreux cette fois-ci...
Mohameden O. Babbah qu'on ne présente plus, a rendu visite à Sidioca, un vieil ami pour lui tenir ces propos:
- Sidi, pourquoi tu te présentes? Il ne faut pas trahir la Mauritanie (soit en hassania: Sidi, la tedhleme mouritani)!
- C'est Dieu qui l'a voulu (Ella radou ellia moulanne)! Certaines personnes (sic) m'ont poussé et je n'y peux plus rien...

Cette histoire vraie (d'après mes témoins) me rappelle celle de Bagayoko, au Mali.
En 1968, à la prise du pouvoir par Moussa Traoré, jeune lieutenant de formation classique, qui venait de déposer Modibo Keita, il fallait former un gouvernement.
Parmi le Comité militaire, un officier de la vieille garde (capitaine sac à dos, lol) reclamait le poste très envié de ministre des affaires étrangères.
Moussa Traoré pour mettre fin à la discussion lui dit tout de go:
- Bakayoko, TU NE POURRAS PAS!
- Si, JE POURRAS, répondit aussitôt le fier bambara, Bagayoko.
Tiécoro Bagayoko, pour tout le Comité militaire très à cheval sur la langue de Molière en ces années 60 post coloniales, reprendra la direction de la sureté nationale pour longtemps...
Au Mali, on avait su convaincre tout simplement (en quelques clins d'oeil); en Mauritanie, les militaires avaient choisi à notre place et n'ont pas assumé l'erreur par la suite car elle les emportait...

Anonyme a dit…

Yanis le Roi,

Thiecoro Baghayoko etait bien chef de la police Malienne de 1968 jusqu'au jour ou' il a ete' arrete' a' la suite d'une tentative de coup d'etat en 1978.
Le "je pourras" dont vous parlez, est venu d'un autre membre du Comite' Militaire de Liberation Nationale du nom de Missa Kone'. Il n'a jamais fait les bancs.Il etait ministre de la...Sante'.

Anonyme a dit…

Quelques mots de sagesse de Thomas Jefferson:

" The will of the people is the only legitimate foundation of any government, and to protect its free expression should be our first object."

" Nothing can stop a man with the right mental attitude from achieving his goal; nothing on the earth can help a man with the wrong mental attitude."

" It is better to be alone than in bad company."

Pour terminer, je passe les mots de sagesse suivants a' un participant du blog qui se reconnaitra:

"Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt."
Abraham Lincoln

Anonyme a dit…

copiarpegar,

A la suite de ton resumé sur la réunion de Washington avec nos jeunes politiciens en herbe avec l' Ambassadeur Boulware (God bless his hide), j' ai placé cet commentaire dans le site de Taqadoumy, sous la section anglaise et l' article qui parle de NDI/NED. Juste au cas ou Taqadoumy traine les pieds pour poster ce commentaire. Don' t be short again: do your homework in reading here and there.

Couli: God bless you and your country.

----------
I can't say anything, but to congratulate NDI and NED in helping my country go through the democratic process in 2007. Even if NDI (on behalf of NED) participated in helping the military elect Sidioca for reasons I know now, the mlitary, the US Marie Beghin, Ould Dadde knew then (they certainly paid Ould Dadde's trip to Georgia to attend the unaugural speech of the nez-elect President of Georgia that NED/NDI helped win under the nose of the Russians and we know what happen after). I might even say that NDI/NDE tricked Aziz to take over Sidioca, going even further to trick Mohamed-Mahmood Ould Mohamedou, in order to facilitate the coup in August 2008 and then get ride of the military they helped to make the coup in 2005 (see interview of Seymour Hersh in The New Yorker in 2006 or 2007). I have no problem with that plan as it is the best way to get ride of military coups in Africa and keep the military away from politics. We have suffered from military rule for 30 years and enough is enough. Also, mistakes can happen from time to time when trying to put democracy in place. Particularly when you have a corrupt political class, from A to Z. Don't fool yourself with Mauritanian politicians.

However, I beg NDI, NED and the other countrymen and women, who love crossing and double-crossing the rest of us, to be serious this time and support a transparent election process in the event that getting out of this crisis requires going again through the ballots again. Recent experience is teaching us that when elections are not done properly, we lose time, resources and credibility and we risk having the military coming back again. Can you imagine a "Sergent", "Lieutnant" or a "Captain" doing a coup again? The next putshist may not have been trained in a sophisticated military school where they teach political science, game theory and geopolitics. Can you imagine the US military taking over Bush? Not a chance. Bush has to finish his term until 20 January 2009, not before. Please don't do it anymore. Please.

If some readers do not believe my assumptions, just go to the site of Le Monde Diplomatique and search for NED or NDE. For the case of Georgia, go to algeria-watch.org and look for the long article from Malti (Bush et le pétrole) and read the part on "Georgia".

God bless America, NDI and NED.

Anonyme a dit…

Copiarpegar,

L' article du Monde Diplo sur la nebuleuse NED ou NDI. You missed this one too. A-

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/CALVO_OSPINA/14911

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonjour,
samedi 20 décembre 2008
"Les journées du concert" de l’impraticable homologation d’un putsch!


Pour initier l’assurément impossible sinon inconcevable homologation de son putsch dérisoirement agrémenté pour l’occasion des oripeaux de la «concertation verticale, à sens unique», le général limogé aura monté ses grands chevaux pour jouer au maître de cérémonie ou au malhabile chef d’orchestre, on ne sait trop plus !En édictant et planifiant la tenue des «journées du concert cacophonique» dont il attendrait qu’elles entérinent sa forfaiture, Aziz confirme, une fois de plus, sa légèreté typique .Son inconséquence serait telle qu’il semblerait être le seul, à caresser le rêve insensé que ces assises fantaisistes puissent engendrer autre chose que le burlesque qui finirait bien par avoir raison de lui, à force de s'y être empêtré!

Comment aussi accorder le moindre crédit à la légion de délégués «yes-men» inespérément radieux de s’extraire pendant dix jours de la morosité du train-train accablant de leurs patelins perdus et cafardeux pour faire du tourisme et du shopping, aux frais du « roitelet » pendant leur séjour dans la « mégapole » Nouakchott ?

http://vindicte.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Bonne nouvelle: Taqadoumy publie directement les commentaires (au moins sous la section anglaise) sans censure. Voici ce que je leur ai ecrit comme remerciement et preuve.
------
Thank you Taqadoumy for publishing my comment. Sorry for the typos et the text I should have read before pushing the SEND button. The article from le Monde Diplomatique is below (link). I agree with whatever necessary to get ride of the military from politics. Since their nth coup in 2005, they embezzled more than the $400 million that the US is witholding after the August coup. We Mauritanians should be a little bit clever in the good way, not the wrong way, that is, complotite for the sake of doing something for someone. Cheating all the time does not work. If what I said is totally inaccurate, ask the guys from le Monde Diplomatique.

Happy festive season and thanks for this great blog or journal.

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/07/CALVO_OSPINA/14911

Sanhaji a dit…

lu pour vous sur cridem
"Je suis fermement décidé à lutter pour faire échouer ce coup d'Etat" :

...Sidi Ould Abdallahi, président déchu de Mauritanie



Votre assignation à résidence dans votre village de Lemden devrait être levée d'un jour à l'autre. Que comptez-vous faire de votre nouvelle marge de manoeuvre ?

Je compte me comporter comme un président légitime, démocratiquement élu, qui n'a pas les moyens d'exercer ses fonctions. Sans pouvoir retourner au palais présidentiel, ni donner des instructions à l'administration, je peux parler, entrer en contact avec qui je veux, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays, rencontrer des hommes politiques et des chefs d'Etat, et suivre de très près la lutte que mène le FNDD (Front national pour la défense de la démocratie), qui est l'expression du refus des Mauritaniens du coup de force militaire du 6 août.



J 'userai de ma liberté jusqu'aux limites qu'y mettront les putschistes. Je suis fermement décidé à lutter pour faire échouer ce coup d'Etat. Il est, par exemple, tout à fait possible que je me rende au sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine, fin janvier, à Addis-Abeba.

Vous semblez avoir le soutien d'une bonne partie de l'élite intellectuelle, mais pas de la population.

Il faut se méfier des apparences. La stratégie du général Aziz aujourd'hui, c'est d'aller dans les quartiers populaires et de dire aux gens : "Tous vos problèmes vont pouvoir être réglés vite et bien. Le pays en a les moyens. Et si ça n'a pas été fait par l'ancien régime, c'est parce qu'il volait et pillait nos ressources !" Aziz tente de faire croire que lui, au pouvoir, aurait fait des miracles en un rien de temps. Et il m'accuse de vouloir affamer les Mauritaniens en appelant aux sanctions internationales pour son coup de force, ce qui est tout de même extraordinaire !

Quelle solution pour sortir de la crise ?

Un régime démocratique, dont la mise en place a été suivie, épaulée et approuvée par la communauté internationale, a été renversé. Pour moi, cela exclut certaines hypothèses de sortie de crise. Quand on me dit "Acceptez donc de participer, le 27 décembre, aux journées de concertation" organisées par la junte, je dis catégoriquement non ! Répondre oui, ce serait légitimer le coup d'Etat et s'incliner devant le fait accompli. Certains vous suggèrent d'accepter de démissionner, quitte à participer à de prochaines élections qui pourraient avoir lieu dans six ou huit mois...

J'ai été élu pour cinq ans, or le coup d'Etat a eu lieu quinze mois après ma prise de fonctions. Seul, le peuple mauritanien pourra me faire partir, et en s'exprimant de la même façon qu'il m'a fait venir. Il est quand même invraisemblable de prendre un président démocratiquement élu, qui n'a commis aucune infraction, de le bouter dehors et de lui dire "Accepte le sacrifice, pour le bien du pays, de dégager et de cautionner le coup d'Etat !"

Connaissez-vous les intentions du général Abdel Aziz ?

Je ne l'ai pas rencontré depuis le coup d'Etat, mais tout indique qu'il démissionnera de ses fonctions deux mois avant la date des élections qu'il aura lui-même fixées. La Constitution interdit, en effet, à un militaire en activité de se présenter. Mais il ira ensuite à la présidentielle avec une administration qu'il aura mise en place, et la quasi-certitude de gagner.

Est-ce que vous n'avez pas, d'une certaine façon, provoqué le coup d'Etat militaire en décidant de le limoger, le 5 août, ainsi que trois autres hauts responsables des forces de sécurité ?

Ce n'est pas exact, et si j'ai un regret, c'est d'avoir trop attendu pour les limoger tous les quatre. A partir d'avril, le général Abdel Aziz s'est mis à faire de la politique, et de plus en plus ouvertement, malgré mes rappels à l'ordre. En prenant la décision de son limogeage, j'avais tout à fait conscience du risque que je prenais : soit il se soumettait, soit il faisait un putsch. Mais je ne pouvais plus appliquer le programme pour lequel j'avais été élu. Il me fallait donc clarifier la situation par son départ ou par le mien.

Avec le recul, y a-t-il des reproches que vous vous faites ?

J'ai peut-être trop négligé la communication pendant mes quinze mois de pouvoir. J'avais tellement peur du culte de la personnalité, traditionnel dans tous les pays de la région, que j'avais demandé qu'on parle très peu du président et du gouvernement. Nous avons réalisé beaucoup de choses, notamment la mise sur pied de tout un arsenal de textes qui permettent de fonder un Etat moderne, mais ça, les citoyens ne le savent pas. C'est l'un de mes principaux regrets.

Propos recueillis par Florence Beaugé







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Le Monde (France)

Sanhaji a dit…

Le plus grand sacrifice que vous pouvez faire, Excellence, Monsieur le Président c'est d'exiger votre droit, jusqu'à ce que la bidasserie comprenne que nous n'accpeterons plus leur intervention dans nos affaires.

Tout Caporal ou Général qui croit pouvoir bien faire doit démissionner de l'Armée et se présenter aux élections. Les armes du peuple ne doivent en aucun cas et sous aucun argument être utilisés pour méprise la volonté du peuple.

Anonyme a dit…

je suis pour les journees de concrtations.

Anonyme a dit…

Oui a' Un Conference Nationale Mais Pas Dans Les Conditions Actuelles:

Il faut certes organiser une Conference Nationale qui reunira les politiciens, les religieux, la societe' civile et toutes les couches socio-professionnelles de notre pays pour debattre des grands problemes nationaux et adopter des solutions.

Toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens doivent prendre la mesure de la gravite' de l'actuelle crise qui frappe la Mauritanie. Il ne faut absolument pas qu'on se trompe. La communaute' internationale n'avalera pas le "fait accompli" du General Mohamed Abdel Aziz. Les dignes Mauritaniennes et Mauritaniens aussi n'accepteront plus de tourner leurs dos aux valeurs ancestrales. En d'autres termes, nous exigeons l'application de notre devise, a' savoir: Honneur, Fraternite' et Justice. Nous n'acceptons plus a' ce que quelques uns parmi les enfants du pays, prennent en otage notre peuple et les institutions de notre republique et deviennent les assassins de ce qu'il y a de plus beau et de plus cher en Mauritanie.

Il faut une conference nationale pour discuter de la vision que nous voulons pour notre pays. Personne n'est oppose'e a' une conference nationale qui discutera de la democratie et de tous les aspects du respect des droits de l'Homme en Mauritanie. Il faut une conference nationale qui discutera des problemes lie's a' la race, a' la tribu et a' une mauvaise distribution des richesses du pays entre les regions et/ou entre les Mauritaniennes et les Mauritaniens. IL FAUT UNE CONFERENCE NATIONALE QUI DISCUTERA DE LA QUESTION HARATINE ET DES PROGRAMMES DE DISCRIMINATION POSITIVE QUI AIDERONT CETTE COUCHE QUI EXISTE DANS TOUS LES GROUPES ETHNIQUES DE LA MAURITANIE, A' S'EMANCIPER TOTALEMENT ET SE LIBERER DES SIECLES D'EXPLOITATION.

Nous voulons d'une conference Nationale qui discutera de la separation des pouvoirs. Il faut que le pouvoir Executif, le pouvoir Legislatif et le pouvoir Judiciaire soient des branches egales et chacune d'elle doit avoir les moyens de controler les actions des deux autres branches.

C'est bien possible d'avoir une conference nationale qui discutera de tous les points cite's plus haut MAIS IL FAUT D'ABORD ET AVANT TOUT LIBERER LE PRESIDENT LEGITIME DE LA MAURITANIE SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI ET LE PREMIER MINISTRE YAHYA OULD WAGHEF TOUT EN LES RETABLISSANT DANS LEURS FONCTIONS RESPECTIVES. Je ne vois pas comment nous pouvons avoir une conference nationale qui se veut serieuse et respectueuse si le pays est toujours dirige' par des generaux qui ont pris le pouvoir en pietinant la constitution Mauritanienne et les lois en vigueur dans notre pays au vu et au su du monde entier.

PS.

Je viens de lire la derniere interview du president legitime.
J'ai quelques questions a' propos de son possible deplacement pour le sommet de l'UA.
Est-ce que les usurpateurs le laisseront revenir au pays?
Ne serait-il pas preferable d'envoyer Messaoud Ould Boulkher et/ou une autre importante personnalite' de l'opposition au coup d'etat?
ESPERONS QUE D'ICI LE SOMMET DE L'UA, NOUS TROUVERONS UNE SOLUTION DEFINITIVE A' CETTE CRISE QUE NOUS TRAVERSONS!

PS. du PS.

Ahmed Ould Dadah etait au courant de la preparation du coup d'etat et il y a participe'!!!!!!!!!!!!!
QU'IL AILLE A' LA CONFERENCE NATIONALE OU NON NE CHANGE ABSOLUMENT RIEN!!!IL EST PARMI LES ASSASSINS DE NOTRE JEUNE DEMOCRATIE!!!!!!!!!!Il suffit de lire les ecrits de ses supporters (Maata, Bilkiss, BL et bien d'autres participants a' ce blog) pour tout comprendre.
HOUMA M'JARHA! MA YICHEHDOU! TOUT CE QU'ILS DISENT N'A PLUS DE VALEUR!!!!!!

Anonyme a dit…

Qui me disait que les choses qui se passent au Mali ne nous concernent pas? Vassala ou Fassala pour les maliens, c'est chez nous presque.

Moussa: tu voudras t'excuser et le prochaine fois m'écouter.

A-
======

Urgent: Au sud de Fassala, combats entre un groupe armé et l’armée malienne.

Des combats ont eu lieu samedi matin 20 décembre à Nampala, dans le nord du Mali, entre "un groupe armé non encore identifié" et l’armée malienne.

"Un groupe armé non encore identifié a attaqué nos positions dans la nuit de vendredi à samedi dans la localité de Nampala. L’armée défend actuellement ses positions, et fait tout pour mettre en déroute les assaillants", a déclaré à l’afp cette source administrative contactée par téléphone dans la localité.

Nampala, est une localité malienne située à quelques de kiometres au sud de Fassala dans le Hodh charghi mauritanien, à la frontière Mauritano-malienne.



"Ce que je peux vous dire, c’est que les combats continuent actuellement", a poursuivi la même source en milieu de matinée.








Nord du Mali: combats entre des "touareg armés" et l'armée à Nampala

BAMAKO - Des renforts de l'armée malienne ont été envoyés samedi vers Nampala, à 500 km au nord-ouest de Bamako, où se déroulaient des combats entre un "groupe de touareg armés" et des troupes régulières, ont affirmé à l'AFP des sources administratives jointes sur place par téléphone.

"C'est une bande de touareg armés qui est l'auteur du coup. Actuellement, les combats se poursuivent", a déclaré en fin de matinée une source administrative à Nampala.

"Un groupe armé non identifié a attaqué nos positions dans la nuit de vendredi à samedi dans la localité de Nampala. Un renfort de troupes arrive sur les lieux. Nos troupes sont décidées à mettre en déroute les assaillants armés", avait auparavant indiqué cette même source sous couvert d'anonymat.

L'objectif de l'attaque semblait être de "prendre le contrôle de la caserne militaire" de la localité, avait ajouté cette source.

"Effectivement, nous avons affaire à une bande armée de touareg", a confirmé à l'AFP un autre officiel de la localité.

Dans la matinée, un habitant de Nampala, interrogé par téléphone, avait brièvement indiqué: "Ca tire, j'ai peur, ma famille et moi nous sommes enfermés à la maison. On ne sait pas qui tire".

La localité sahélienne de Nampala est située tout près de la frontière avec la Mauritanie.

Le week-end dernier, le chef de l'Etat malien Amadou Toumani Touré avait invité les groupes rebelles touareg à "faire la paix", lors d'un déplacement dans le nord désertique du pays.

Depuis la signature de l'accord d'Alger en 2006, les rebelles ont renoncé à revendiquer l'autonomie de la région de Kidal et le gouvernement s'est engagé à accélérer le développement des trois régions du nord. Mais depuis fin août 2007, enlèvements et attaques armées, attribués pour la plupart au groupe de rebelles dirigé par Ibrahima Ag Bahanga, ont mis à mal cet accord.

Le groupe de rebelles dirigé par Ibrahim Ag Bahanga, n'était pas présent à la dernière rencontre entre rebelles touaregs maliens, représentants de l'Etat malien et la médiation algérienne, pour relancer le processus de paix.

(©AFP / 20 décembre 2008 12h20)

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Je suis avec toi pour Sidioca (pas pour MOST et sorry Couli). Il avait caché où ces testicules de resserve, notre Sidioca national? C'est un interview de combattant et bravo pour ses cousins de Lemden.

Aziz qui dit qu'il n'est pas interessé par le pouvoir (interview à El Jezira le jeudi), alors qu'il a dit à Sidioca qu'il n'hesitérait pas a verser du sang pour prendre le pouvoir. Sidioca doit stopper de faire la prière for God's sake et s'occuper du pays.

A-

Anonyme a dit…

Ça pete dans la zone petroliere et gaziere. Les maliens, avec certainement l'aide americaine, veulent securiser la zone.

aziz: enta vem?

===========

Charles Bambara Les Afriques 19-12-2008

Mali : le 3e producteur africain d’or, tout près de l’ère du pétrole
samedi 20 décembre 2008



Mamadou Diarra, ministre des Mines et de l’Eau au Mali, a beaucoup voyagé, ces dernières semaines, pour rencontrer et mobiliser partenaires et investisseurs en faveur du Mali. Et lors de la Conférence internationale sur les mines à Londres, notre correspondant sur place l’a rencontré.

Propos recueillis par Charles Bambara, Londres

Les Afriques : Quelle est l’importance, pour vous, de participer à ce genre de Conférence internationale sur les mines qui se tient à Londres ?

Mamadou Diarra : Cette conférence est une grande vitrine, mais c’est aussi un espace d’échange. Nous avons profité de notre présence pour faire connaître le secteur minier malien et faire la promotion de notre pays, le Mali, troisième producteur africain d’or. Nous exportons chaque an 50 tonnes d’or, ce qui est un record. Par ailleurs, nous avons un sous-sol très riche, avec des indices avérés dans le domaine de la bauxite, du fer, de l’uranium, du manganèse, et autres minerais.

LA : Ainsi que le pétrole…

MD : Nous sommes très avancés dans l’exploration et la recherche pétrolière et gazière, nous avons d’excellents indices, et nous sommes très optimistes. Les premiers forages sont prévus pour juin 2009, et toutes les informations disponibles aujourd’hui, suite aux levées aéroportées et sismiques, concluent à la présence de très bons indices pétroliers et gaziers.

LA : Traditionnellement et historiquement, le pays a toujours eu de nombreux gisements d’or. Aujourd’hui, est-ce que de nouveaux gisements sont encore découverts ?

MD : Nous avons connus plusieurs étapes. L’or que nous exploitons aujourd’hui est consécutif à des études menées il y a un peu plus d’une dizaine d’années. Nous essayons de relancer les travaux pour découvrir de nouveaux gisements. Mais nos réserves connues aujourd’hui sont d’environ 400 tonnes, ce qui est un chiffre extraordinaire. C’est vrai que certaines mines sont en fin de chantier, mais d’autres mines vont voir le jour en 2009 et 2010. Et nous essayons d’améliorer certaines infrastructures, pour faire des exploitations en profondeur, parce que la plupart des exploitations sont pour l’instant des exploitations en surface.

Les premiers forages sont prévus pour juin 2009 et toutes les informations disponibles aujourd’hui concluent à la présence de très bons indices pétroliers et gaziers.

LA : Quelles sont les compagnies qui sont présentes au Mali aujourd’hui dans l’exploitation minière ?

MD : Essentiellement des compagnies sud-africaines, canadiennes, ainsi que des sociétés qui ont des capitaux américains, voire australiens. Mais le gouvernement malien est présent dans l’actionnariat de ces sociétés. Notre niveau de participation, en général, est de 20%. Nous participons au conseil d’administration, mais c’est l’opérateur qui gère.

LA : Il y a quelques mois, des Maliens s’étaient levés contre des compagnies minières qui exploitaient sans investir localement… Qu’en dites-vous ?

MD : (Sourire… puis sérieux) C’est un problème classique. Quand nous sommes en début d’exploitation sur une mine, c’est la bonne ambiance, mais, vers la fin, les gens sont un peu plus préoccupés et soucieux. Mais nous avons anticipé. Le gouvernement a pris un certain nombre de mesures pour accompagner, assister et donner les bonnes orientations pour que ces sites miniers soient transformés, afin qu’une activité puisse être menée au bénéfice des populations. Au terme des deux premières décennies, nous avons tiré des enseignements, et nous avons pris des initiatives avec la Banque mondiale pour plus de transparence sur la gestion des fonds en provenance des mines.

LA : Certaines compagnies minières disent qu’elles payent beaucoup d’impôts et que c’est l’Etat qui n’investit pas sur place, dans les villages des sites miniers ?

MD : (Sourire…) C’est un éternel débat. Les compagnies minières diront toujours que nous les taxons beaucoup, alors que les parlementaires diront que nous ne les taxons pas suffisamment. Je pense qu’il faut un juste équilibre. Nous avons créé des conditions incitatives pour attirer ces investisseurs dans notre pays, mais, à un moment donné, il faut s’asseoir à la table et inviter ces entreprises à s’impliquer davantage dans la vie économique et sociale de notre pays.

LA : Il y a encore quelques semaines, les prix des matières premières sur les places financières étaient très élevés. Est-ce que le Mali en a tiré profit ?

MD : Incontestablement notre pays a tiré profit de la remontée des cours de l’or. Nous sommes actionnaires dans toutes les sociétés minières du pays à hauteur de 20%, et avec les résultats en hausse des sociétés minières, c’est vrai que notre pays va en profiter. Mais nous subissons parfois quelques chocs, comme dans le domaine du coton.

LA : Les textes régissant et régulant l’installation des compagnies étrangères au Mali sont-ils suffisamment attractifs ?

MD : Le code le plus ancien date de 1999, il concerne le code minier. Nous avons élaboré une loi pour le domaine pétrolier et gazier qui date de 2004, et force est de constater que le monde bouge et que les réglementations doivent s’adapter. Nous avons déjà des chantiers de relecture qui s’inspirent des enseignements passés, mais cela se fait dans un cadre concerté. Loin de nous l’idée de démotiver les investisseurs, mais il faut prendre en compte l’intérêt des générations futures du Mali.

LA : Peut ton dire que dans dix ans le Mali sera un pays pétrolier ?

MD : Inch Allah !!!

Anonyme a dit…

Pendant que vous vous posez des questions sur ce qui se passe au ffront du coté du Mali, merci de lire ceci au sujet de El Para et Hattab, les supposés emirs des djihadistes.Ça nous ratrappe. A-

==========

Où sont passés Hassan Hattab et Amari Saïfi ( alias Abderrezak El Para) ?

Algeria-Watch, 20 décembre 2008

Le 1 er novembre 2007, le Comité des droits de l'homme de l'ONU, à l'issue de l'examen du troisième « rapport périodique » de l'État algérien (en date du 22 septembre 2006) relatif à l'application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (ratifié par l'Algérie le 12 décembre 1989), a rendu publiques ses observations (1). Dans le cadre du suivi de ses recommandations, il a demandé au gouvernement algérien de lui fournir des informations pour certaines d'entre elles, dans un délai d'un an.
Le 30 octobre 2008, l'association Algeria-Watch de défense des droits humains en Algérie a adressé au Comité des droits de l'homme un document dans lequel elle lui communiqu ait des précisions en rapport avec deux de ses recommandations. Dans l'une d'elles, le Comité constatait l'existence de centres secrets de détention et demandait en conséquence à l'État algérien de les mettre sous le contrôle de l'administration pénitentiaire et du parquet. Dans l'autre, il conseillait aux autorités algériennes de « clarifier et régler chaque cas de disparition » et de « s'assurer que toute personne détenue au secret soit remise sous la protection de la loi, et que soit respecté le droit de ces personnes d'être présentées devant un juge dans les plus brefs délais ».
Dans un souci de vérité et justice, Algeria-Watch a évoqué les cas de Amari Saïfi et de Hassan Hattab, chefs de groupes armés se réclamant de l'islam, responsables présumés de graves violations des droits humains, dont l'enlèvement de trente-deux touristes étrangers début 2003, et tous deux « disparus » depuis respectivement quatre ans et quinze mois.
Le cas de Amari Saïfi, dit « El-Para »
Selon les sources non vérifiables des services de sécurité algériens (DRS), citées par des centaines d'articles de la presse nationale, Amari Saïfi, alias Abou Haïdara, alias Abderrezak El-Para serait un ex-parachutiste, passé par l'école militaire de Biskra. Après le coup d'État de janvier 1992 qui a déclenché la « sale guerre » des chefs de l'armée algérienne contre la mouvance islamiste majoritaire à l'issue des élections législatives de décembre 1991 (2), il aurait déserté pour rejoindre en 1992 les GIA (Groupes islamiques armés). À la fin de 1998, il aurait ensuite rallié le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) , récemment créé par des dissidents des GIA (dont Hassan Hattab ) ; et il en serait devenu l'émir de sa « zone 5 » en 1999.
« El-Para » a été notamment accusé d'avoir conduit, le 4 janvier 2003, une attaque contre un convoi militaire qui s'est soldée par la mort de quarante-trois soldats. Il atteindra une certaine notoriété en Europe en 2003 avec la prise en otage dans le Sahara de trente-deux touristes européens (dont seize Allemands, dix Autrichiens, quatre Suisses, un Néerlandais et un Suédois) entre le 22 février et le 23 mars 2003. Certains de ces otages ont été libérés trois mois plus tard, tandis que les autres resteront entre les mains du groupe armé pendant six mois. El-Para aurait obtenu des autorités allemandes une rançon de 4,6 millions d'euros en échange de ces libérations.
Le 16 mars 2004, de façon fortuite, il a été capturé avec certains de ses hommes par le Mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad (MDJT), un groupe d'opposition tchadien qui a alors cherché à tout prix – car il tenait à ne pas être identifié au « terrorisme islamiste » – à les remettre aux autorités algériennes. Mais celles-ci, très curieusement, n'ont rien fait pour saisir cette occasion d'appréhender et de juger celui qui était présenté depuis des mois, dans des dizaines d'articles de la presse algérienne et internationale, comme l'un des principaux responsables du GSPC (3). Finalement, c'est à l'issue de tractations entre le MDJT et les services libyens que, le 27 octobre 2004, ces derniers remettront les prisonniers aux autorités algériennes, comme en informera aussitôt un communiqué du ministère de l'Intérieur : « Dans le cadre de la coopération algéro-libyenne en matière de sécurité et de lutte antiterroriste, le dénommé Amari Saïfi, dit Abderrezak El-Para, a été extradé le mercredi 27 octobre 2004 par les autorités libyennes et remis à la police judiciaire algérienne (4). »
El-Para a été jugé une première fois le 25 juin 2005 par le tribunal criminel d'Alger, qui l'a condamné à la réclusion à vie pour « création d'un groupe terroriste armé ». Mais, de façon très étonnante, ce jugement a été prononcé par contumace, car El-Para a été considéré par la justice algérienne comme étant toujours « en fuite ». Alors que, depuis huit mois, il était officiellement entre les mains des autorités algériennes.
Même le secrétaire d'État allemand à la Sécurité, August Hanning, en visite en Algérie en janvier 2007, a renoncé à maintenir sa demande d'extradition d'Amari Saïfi. Alors que ce dernier n'avait pas encore été jugé pour l'enlèvement des touristes, il a déclaré alors : « Nous ne le réclamons plus. D'après mes informations, il est entre les mains des autorités algériennes. Il est jugé et condamné pour des actes qu'il a commis en Algérie (5). » Jusqu'à ce jour, les circonstances exactes de cette prise d'otage et les responsabilités pénales n'ont pas été établies (6).
Le 18 mars 2007, le même tribunal criminel d'Alger devait juger à nouveau El-Para et une fois de plus par contumace, au motif – parfaitement absurde et en totale contradiction avec le droit algérien – que « les procédures judiciaires engagées dans le cadre de cette affaire ont débuté avant qu' “El-Para” ne soit remis aux autorités algériennes et, donc, considéré comme étant en fuite (7) ». Le tribunal a confirmé qu'Amari Saïfi se trouvait entre les mains des autorités, mais il a justifié un jugement par contumace par cet argument aberrant de l'ouverture de procédures judiciaires avant son arrestation. Le procès a été encore reporté « à la prochaine session criminelle, en mai-juin 2007 ». Mais il n'aura pas lieu à cette date non plus.
Une fois de plus, son procès a été annoncé pour le 24 mars 2008. Il était accusé d'« appartenance à un groupe terroriste, de meurtre avec préméditation », selon l'article 87-bis, alinéas 1, 2, 4 et 5 du code pénal (8). Mais ce procès, une nouvelle fois, n'aura pas lieu. Pas plus que celui qui était prévu le 13 juillet 2008 (9). Cette mascarade judiciaire ne prouve qu'une seule chose : depuis qu'il a été détenu, en octobre 2004, par les autorités algériennes, Amari Saïfi, alias Abderrezak El-Para, doit être en droit considéré comme un « disparu », échappant de ce fait à toute procédure judiciaire reconnue en droit international. Au même titre, mais pour de tout autres raisons, que les dizaines de milliers de victimes de disparitions forcées du fait des forces de sécurité, lors de la « sale guerre » algérienne des années 1990.
Un scénario grotesque, répété dans le même temps à propos d'un autre « chef islamiste », Hassan Hattab.
Le cas de Hassan Hattab
Selon les informations données par les médias algériens, Hassan Hattab, qui aurait longtemps été l'« émir de la zone 2 » (Kabylie et partie Est de la capitale) des GIA (Groupes islamiques armés), aurait pris ses distances par rapport à ces derniers pour créer en septembre 1998 le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) . Les chefs d'inculpation retenus contre lui par la justice algérienne étaient notamment : « Constitution d'un groupe terroriste armé semant la terreur et un climat d'insécurité parmi la population, homicide volontaire avec préméditation et guet-apens, port d'armes à feu et munitions, vol avec utilisation d'armes à feu et dépôt d'explosifs dans des édifices publics. » Le « dépôt d'explosifs dans des édifices publics » est l'un des trois crimes exclus des dispositions d'extinction de l'action publique, telles que prévues pour de nombreux autres actes criminels liés à la violence terroriste par l'ordonnance d'application de la « Charte pour la paix et la réconciliation nationale », adoptée par le gouvernement le 27 février 2006.
De 2000 à 2007, le sort de Hassan Hattab est resté des plus incertains : citant régulièrement des « sources autorisées » jamais clairement identifiées, les médias algériens ont à de multiples reprises fait état de sa mort, de sa capture ou de sa reddition. Il a été plusieurs fois jugé et condamné par contumace durant cette période, dont trois fois à la peine capitale. Enfin, l e 6 octobre 2007, le ministre de l'Intérieur Yazid Zerhouni a annoncé dans une conférence de presse que Hassan Hattab s'était livré aux autorités le 22 septembre précédent.
Le tribunal criminel de la Cour d'Alger annonçait pour sa part que, à compter du 15 octobre, Hassan Hattab et d'autres accusés avaient dix jours pour se présenter devant le tribunal , où ils étaient cités à comparaître le 4 novembre (10). Ces déclarations officielles ont ouvert un nouveau feuilleton judiciaire, aussi absurde et invraisemblable que celui d'El-Para – au regard même du droit algérien –, qui atteste de l'absolu manque d'indépendance de la justice en Algérie.
Le 4 novembre 2007, en effet, Hassan Hattab n'a pas été présenté au tribunal. Le juge a considéré qu'il « est un fugitif et doit être jugé par contumace, sauf si des preuves de sa reddition venaient à être fournies aux instances compétentes ». D'après la presse, à l'ouverture du procès, le représentant du ministère public expliquait que « le dossier de Hattab n'est pas encore parvenu à la justice, car il est encore en phase d'enquêtes préliminaires au niveau des services de sécurité » et qu'il ne se trouvait dans aucun établissement pénitentiaire (11). Cela signifie que, malgré l'annonce de sa reddition par le ministre de l' I ntérieur, la justice ne savait pas officiellement où se trouvait Hassan Hattab (12).
Le 10 novembre 2007, le ministre de l'Intérieur a confirmé que Hassan Hattab devait « faire l'objet d'enquêtes préliminaires de la part des services de sécurité avant d'être jugé ». Ainsi, plus de six semaines après sa reddition, il n'avait donc pas encore été présenté devant la justice au terme de la période de garde à vue, pourtant limitée à douze jours par la loi en matière de terrorisme.
Un mois plus tard, toujours selon la presse (13), l'ex-chef du GSPC devait être présenté au juge d'instruction : en fonction des résultats de son interrogatoire, le juge pourrait décider de son inculpation, ou bien ordonner l'extinction de la poursuite judiciaire. Mais depuis, plus aucune information n'a filtré à ce sujet. Et en juin 2008, M. Mokhtar Felioune, directeur général de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion, questionné au sujet du lieu de détention de Hassan Hattab, affirmait qu'il « ne figure pas parmi les 59 000 détenus que contiennent les prisons algériennes (14) ».
Pourtant, ajoutant à l'incohérence, le 21 août 2008, la presse algérienne indiquait que, la veille, Hassan Hattab avait adressé aux membres du GSPC un « appel pour l'arrêt des combats » (15). Et le 1 er décembre 2008, d'autres articles annonçaient pour le 16 décembre un nouveau procès de Hattab et d'autres personnes accusées de « terrorisme » (16). Or si le procès de ces dernières a bien eu lieu ce jour-là au tribunal criminel de la Cour d'Alger, à la surprise générale, Hassan Hattab ne figurait plus parmi elles …
Au-delà de toutes ces informations contradictoires des quotidiens algériens et des incohérences de la justice , une seule chose est sûre : comme El-Para, Hassan Hattab a disparu. En attestent, en résumé, les déclarations des plus hautes autorités de l'État, qui ont affirmé à la fois qu'il s'était rendu le 22 septembre 2007, mais que, neuf mois plus tard, il n'était détenu dans aucune prison officielle et qu'il n'avait toujours pas été présenté devant un juge.
Pourquoi Amari Saïfi et Hassan Hattab, officiellement détenus par les autorités algériennes, n'ont-ils jamais été présentés à la justice ?
Algeria-Watch a donc demandé au Comité des droits de l'homme de l'ONU de se pencher sérieusement sur cette « disparition » d' Amari Saïfi et de Hassan Hattab et sur le très étrange refus des autorités algériennes de les faire juger dans des procès publics et équitables. Serait -ce pour éviter qu'ils fassent des révélations sur le rôle du DRS, des milices et d'autres groupes paramilitaires dans de nombreuses opérations terroristes revendiquées par les groupes armés se réclamant de l'islam ? Rappelons en effet que les deux hommes , avant leur prétendue détention par les services de sécurité (respectivement en 2004 et en 2007), ont longtemps été des « émirs » des GIA (Groupes islamiques armés), tristement célèbres pour les grands massacres qui ont endeuillé l'Algérie entre 1996 et 2000.
S'ils comparaissaient devant un tribunal, ils se verraient confrontés à d'innombrables questions qui, faute d'enquêtes judiciaires dignes de ce nom, restent ouvertes jusqu'à ce jour , comme par exemple : comment , tout particulièrement en septembre et octobre 1997, des groupes de plusieurs dizaines d'assaillants ont -ils pu s'introduire dans des quartier s de la banlieue algéroise , au cœur de la zone la plus militarisée du pays ? Comment ont-ils pu y sévir pendant des heures, égorgeant des centaines de personnes ? Qu'en est-il des observations de rescapés sur l'arrivée en camion des assaillants, les fausses barbes laissées sur place , les listes de victimes ciblées, le blocage des secours (17) ? Pourquoi les militaires stationnés à l'entrée de ces quartiers ne sont -ils pas intervenus ? Pourquoi la vox populi algérienne qualifie-t-elle depuis lors les GIA de « groupes islamiques de l'armée » ?
De fait, sans même qu'il soit besoin d'évoquer les témoignages « non autorisés » des survivants de ces massacres, la relation par les journaux algériens de leurs circonstances et de nombre d'actes terroristes revendiqués depuis bientôt dix-sept ans par les groupes armés se réclamant de l'islam (comme les GIA et le GSPC) – ou qui leur ont été attribués par les autorités – comporte de telles anomalies qu'une collusion entre ces groupes et les services secrets de l'armée apparaît plus que probable (18). En raison de la proximité avérée des chefs de ces groupes avec le DRS et de l'étrangeté des parcours personnels de Saïfi et Hattab (19), leur comparution devant la justice, à l'issue d'une instruction judiciaire véritablement indépendante, contribuerait certainement à l'établissement des faits et des responsabilités dans ces crimes.
Algeria-Watch attend donc du Comité des droits de l'homme de l'ONU que, conformément à son mandat , il exige du gouvernement algérien des informations sur le sort de s « disparus » Hassan Hattab et Amari Saïfi, mais aussi qu'il obtienne de lui de se conformer aux exigences du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU qu'il a ratifié, en présentant enfin ces deux hommes devant la justice.

Notes
1. Le Comité des droits de l'homme a examiné le troisième rapport périodique de l'Algérie (CCPR/C/DZA/3) les 23 et 24 octobre 2007 (CCPR/C/SR.2494, 2495 et 2496) et adopté des « observations finales » (CCPR/C/DZA/CO/3/CRP.1) le 1 er novembre 2007. Avec l'organisation Alkarama, l'association Algeria-Watch avait présenté des observations pour commenter le rapport périodique algérien.
2. Voir Habib Souaïdia , La Sale Guerre. Le témoignage d'un ancien officier des forces spéciales de l'armée algérienne, 1992-2000 , La Découverte, Paris, 2001.
3. Jean-Philippe Rémy , « “El Para”, le chef salafiste capturé dont personne ne veut », Le Monde , 26 mai 2004. Pour une analyse de cet épisode et de l'histoire du GSPC, voir : François Gèze et Salima Mellah , « “Al-Qaida au Maghreb”, ou la très étrange histoire du GSPC algérien », Algeria-Watch, 22 septembre 2007.
4. Le Jeune Indépendant , 30 octobre 2004.
5. Liberté , 30 janvier 2007.
6. Voir Salima Mellah , « Algérie 2003 : l'affaire des “otages du Sahara”, décryptage d'une manipulation », Algeria-Watch, 22 septembre 2007.
7. Selon une « source judiciaire » citée par Le Jour d'Algérie, 1 er avril 2007.
8. El Watan , 26 mars 2008.
9. Liberté , 14 juillet 2008.
10. Le Jour d'Algérie , 21 octobre 2007.
11. Le Jeune Indépendant , 11 novembre 2007.
12. El Watan , 5 novembre 2007.
13. El Khabar , 25 décembre 2007.
14. L'Expression , 23 juin 2008.
15. Le Soir d'Algérie , 21 août 2008.
16. L'Expression , 1 er décembre 2008.
17. Voir notamment Nesroulah Yous (avec Salima Mellah ), Qui a tué à Bentalha ? Algérie : chronique d'un massacre annoncé , La Découverte, Paris, 2000.
18. Salima Mellah , Le Mouvement islamiste algérien entre autonomie et manipulation , Comité Justice pour l'Algérie, mai 2004.
19 Voir : François Gèze et Salima Mellah , « “Al-Qaida au Maghreb”, ou la très étrange histoire du GSPC algérien », loc. cit.

Anonyme a dit…

Copiarpegar,

Tu me lis ce article de Backchich en attendant que j'arrive chez moi. Me semble que les French preferent faire les yeux doux aux chinois, pendant que les americains preferent en decoudre avec tout ce qui bouge dans notre zone.Certain a 90% qu'ils sont entrain de donner un coup de main aux maliens en prise avec les touaregs du cote de Fassala.

Deux approches differentes: les couilles pour les compatriotes de Couli et la pipe pour les compatriotes de Ba Mbare.

A-
---
La France espère sauvegarder ses intérêts économiques en Afrique.
Reste à trouver la recette.

Et le rapport du conseil des Affaires étrangères ne l’apporte pas. Sauf à devenir un sous-traitant chinois. Pour préserver les intérêts français en Afrique, face aux goulus chinois, existe une thèse qui commence à faire son chemin au Quai d’Orsay, et un peu plus haut à l’Élysée. Tout simplement devenir des sous-traitants des Chinois en Afrique. La recommandation est inscrite, noir sur blanc, dans un rapport du Conseil des Affaires étrangères, daté de février 2008 et fort opportunément tombé entre les mains de Bakchich : « Il faut adapter les mécanismes français (…) C’est aux entreprises françaises ou aux opérateurs français qu’appartient une grande partie de la réponse : à eux de se rapprocher des Chinois en une association, sous-traitance, intermédiation ». Une méthode qui a déjà fait ses preuves, « au Kazakhstan notamment ». Mieux, «  la question de l’Afrique doit désormais figurer dans tous les agendas franco-chinois sous une forme ou sous une autre », mais prévient le rapport, « mieux vaut l’aborder avec prudence ». Le poids de la Chine en terre africaine L’Empire du Milieu, il est vrai pèse lourd. 25% des importations pétrolières de Pékin viennent du continent noir, 20% des minerais et 2/3 du bois importé. Avec la manne financière qui correspond. Premier fournisseur d’Afrique Noire (devant la France), 3e partenaire commercial, ses échanges « ont quadruplé en trois ans au niveau de 50 milliards de dollars et représenteraient 100 milliards de dollars en 2010 », pointe le texte. Bref, pas possible de lutter sur le terrain du grisbi. D’autant que l’aide publique chinoise s’élève déjà à « 10 milliards de dollars ». Mieux vaut jouer sur un autre terrain. Qui ne sera pas non plus le terrain « politique ». Traduit du langage diplomatique, cela signifie que droits de l’homme, détournements de fonds ou bakchich en tous genres ne constituent pas des obstacles pour les dirigeants chinois. L’arrivée de la Chine s’avère très « appréciée des Africains. Des dirigeants en premier lieu qui sont séduits par l’absence de conditionnalité politique, par le volume et par la panoplie des instruments financiers (…) Les populations font aussi grand cas des produits chinois qui leur permettent d’accéder à un nouveau type de consommation ». Pas la peine de lutter, mieux vaut transiger… et sous-traiter. Du moins en attendant des jours meilleurs, qui à en croire le pensum, ne sauraient tarder. Si, si… La Chine en conquête

яimσ a dit…

salut tous


comme vous voyez sidi sera relâche d'une minute à l'autre .

En même temps les militaires préparent des manifs pour demander à ce que sidi soit jugé .

ils ont déjà convincu pas mal de gens d'aller aux forums puis à ces manifs .

bon quand je dis que les militaires ont convaincu , ça voudrait dire qu'ils ont acheté .

il ne faut pas blâmer les gens car ils doivent subsister et qu'il n'y a pas d'alternative , en particulier pour les personnes en familles nombreuse .
et si demain on leur demande de cracher sur aziz pour quelques liasses , ils le feront ....

bah , c'est comme ça les pays sous développés .


_______ joyeux noël ________
_____________________________

Anonyme a dit…

bizarre cette interview de beaugé...
entre les textes écris pour ou par lui que nous connaissons et cette interview, ce n'est pas la même chose
cette interview est-elle " maquillée" pour la rendre plus combative?

sidi nous dit qu'il regrette de n'avoir pas assez usé de la communication, bizarre pour un clan qui a payé une fortune à ségéla le has been et dont le HCE doit payer le relicat

il dit qu'il agira en président légitime, mais alors Aziz pourrait le faire coffrer pour "usurpation de titre, faux et usage de faux " ect

ça promet tout ça

il avoue tout de même qu'il a cru une seconde que aziz allait obtempérer ! qui la convaincu de pareille délire ( sidi baba ente vem)

de toute façon , pour le piège tendu à aziz continue à se refermer sur lui et donc sur nous car que peut la CI internationale face à la majorité des élu ect, jouer peut-être du visa! blavayda , le hce peut aussi sévir

tout cela ne sent pas bon! beaugé ose dire que le vieux a le soutien de la majorité des "intellectuels", où qui a-t-elle fréquenté? le front est son réseau lénifiant, veyavi tout ça car la majorité des intellos en leur âmes et conscience ne veulent ni de l'un ni de l'autre, c'est quoi ces généralités

enfin notre ami comme on dirait bientôt le roi, joue très gros s'il s'aventure à démissionner de l'armée, j'espère alors que les règles du genre ne vont nous sortir de nouveaux héros qui vont le ficeller

s'il démissionne ,il est bel et bien foutu

n'oublie pas comment le vieux a rappellé le nom du nouveau chef d'état major de sorte a bien faire tourner les méninges, ce boubacar n'a-t-il pas aussi "des siens", ça doit cogiter fort de tous les côtés

nous verrons bien

de toute façon, tant que le vieux reste le protégé de la "CI" , et que le HCE cherche "grâce", il ne risque rien sinon retourner en résidence surveillée s'il abuse quand comme il dit le hce aura mis des limites à ses possibilités

tout ce que le hce fera contre lui ou ne fera pas contre lui jouera contre le hce en définitive car le hce n'a trouvé aucun moyen de le faire renoncer, est-ce que cela signifie que "d'affaire kb" , il n' ya point, est-ce que cela signifie que de clan ,il n'y a point, est-ce que cela signifie que la maréchale est chouette c'est tout et que ces 15 mois ne furent pas le délire?

car sinon pourquoi le hce n'a rien sorti , rien. Aziz veut être un dictateur sans crime, a-t-on vu cela quelque part? Sanhaji qui nous rappelle que seul taya pu rester 21 ans, oublie de nous faire la liste des morts et des torturés de ce règne sans parler des destins brisés finement par brouettes entières

non, je ne vois rien de bon: l'autre jour je regardais la photo des membres du HCE sur cridem à l'occasion de je ne sais plus quoi, récemment, ils y étaient tous, rien que les photos parlent d'elles même, et je me disais lequel va trahir ou lesquels car c'est ainsi que depuis 78 on prend le pouvoir dans l'armée, lequel donc. quand on voit ces photos , on dit " diable aziz a l'air bien bonhomme quand d'autres ont des têtes terribles, diablerie! je n'aimerai pas avoir affaire à eux! que dieu m'en préserve!

je persiste et signe, en disant à la fin que aziz est un moindre mal mais il est cuit , il n'a pas la tête de l'emploi hélas, pour ce pays, ce système, il faut soit un homme décidé , juste et terrible par ce que l'on voit là: semblant tenir compte de la CI un trop, la CI ne comprend pas ce language surtout quand en face d'elle , elle a un homme arrivé de manière curieuse sans mettre au parfum un seigneur de pré-carré, et surtout il y a bien un autre plus acceptable, on l'a déjà dit: Ely!

pour l'emploi, a défaut d'être terrible, il vous suffit d'avoir les suffrages du peuples et le sens de l'apaisement autant dire laisser faire en attendant le bonheur

en tous cas, il arrivera bien un moment où au lieu d'attaquer le vieux , il faudra bien d'abord l'isolé sur la scène politique nationale, et pour se faire s'en prendre finement aux apprentis frontistes des partis virer comme des gredins d'un certain festin et qui depuis s'accroche à la derrière charette pour quitter le ruisseau

nous verrons alors qu'elle sera la réaction de ces fameux frontistes là quand il va falloir payer de son corps le prix du combat, rien ne presse nous verrons

il y aura bien quelques téméraires flairant l'occasion de ce faire héros après une vie de connivence éhontée avec le système tayien, se lancer, de leur sort et de l'attitude de la CI face à ses martyrs dépendra l'engagement d'autres héros

mais qu'il advienne que la CI s'en tape tant qu'on ne touche pas à sidi et vous verriez tout de suite, sidi de plus en plus seul avec son katana du brakna

et tout le pays se moquer de lui car ici on se moque toujours du miroir qui vous renvoie vos propres faiblesses

on en est pas là: le conseil de sécurité! en voilà de quoi donner de l'espoir! déjà dans les chaumières ; on se dit que ce n'est pas joué, c'est amusant de voir des saffagas commencer à zigsaguer , se retenir ne plus savoir où donner d ela tête car et si "sidi revient"!

eh oui, cela est bien possible, ce jour-là , si cela ce fait sans bain de sang, il faudra dire au front " vous avez gagné et nous perdu, malheurs aux vaincus et bravo"

maatala a dit…

Salam

Dans la serie nostalgie

Extrait du dernier blog de X

"La fin d’une époque"

le 3 août j'apprend que ould taya est tombé, à ce moment j'ai hésité, je me suis dit que mon rôle s'arrête, c'est pour cela que je n'ai pas réagit immédiatement, je voulait préparé un mot, pour souhaiter bonne chance à la nouvelle équipe, me retirer et les laisser travailler.

mais quand j'ai vu les premières nominations je me suis rendu compte que la retraite n'est pas pour tout de suite.

un grand merci

ce travail n'aurait pas pu être fait sans l'aide d'innombrables sources qui souhaitent garder l'anonymat, je ne peux évidement pas les citer sinon elles ne serons plus anonymes lol, mais je tient tout particulièrement à leurs adresser mes remerciements les plus vifs, ainsi que mon éternelle reconnaissance.

un merci tout particulier à mes amis et compagnons de la première heure, réuni sous l’appellation du canal historique, ils étaient les premiers à venir m’encourager et discuter, sur le blog, des problèmes de notre pays, toujours dans une ambiance détendu et respectueuse de l'opinion d'autrui.

sans eux, ce travail n’aurait jamais pu être accompli, je profite de l’occasion pour souhaiter une bonne continuation à leurs blog http://canalh.blogspot.com/ que je promet de visiter de temps à autre.

à tous, les ami(e)s du canal historique et les autre, je leur dit que je reste disponible à mon adresse mail xouldy@gmail.com qu’ils connaissent déjà mais que je rappelle, à toute fin utile.

Que dieu te protége lacheur(lol)

Fraternellement

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Mauritanie: le président renversé libéré "dans les prochaines heures"

Le Caire — Le président mauritanien renversé Sidi Ould Cheikh Abdallahi, placé en résidence surveillée à la suite d'un coup d'Etat en août, sera libéré "dans les prochaines heures", a affirmé samedi au Caire un haut responsable de la Ligue arabe, qui a requis l'anonymat.

"L'ex-président mauritanien renversé sera libéré dans les prochaines heures", a dit ce responsable à l'AFP. "La libération vise à préparer le terrain aux discussions pour la réconciliation nationale qui doivent commencer le 27 décembre", a-t-il ajouté

La junte au pouvoir en Mauritanie depuis le putsch du 6 août s'était engagée la semaine dernière à libérer le président renversé avant le 24 décembre et à entamer une concertation nationale le 27 décembre.

AFP
-----------------------------------

L'aboutissement d'un processus de banalisation.

Azziz ne dira jamais assez merci aux français qui l'auront conseillés et surtout permis de gagner du temps pour faire oublier Le "sympato-naif" dit le FOU.

maatala

Yanis le R. a dit…

A-,

Cette attaque de Nampala à quelques km de la frontière mauritanienne (Moughataa de Bassiknou) montre effectivement qu'il y a des mouvements armés non contrôlés au coeur des zones urbaines et non plus dans le fin fond du desert (Taoudeni ou même Kidal vers la frontière algérienne et nigérienne).
Cette fois-ci c'est bien à la frontière mauritanienne que les évènements se déroulent.
Les armes doivent donc circuler ainsi que l'argent à profusion...
Quand on nous dit que le rebelle touareg, Ibrahim Ag Bahanga qui aurait mené l'attaque était ces dernières années en Algérie et en Libye, on peut se poser des questions...
On ne peut pas mener de telles attaques avec des moyens logistiques et les armes nécessaires dans ces zones sans avoir un appui conséquent voire essentiel d'un état ou plutôt de ses services occultes.
Par ailleurs, je ne pense pas qu'il y a eu jusqu'ici des connections ou de passerelles connues entre la nébuleuse islamiste dite AQMI et les mouvements rebelles nationalistes touaregues. Mais pourquoi pas?

Coulibaly,

Merci pour la précision historique sur le CMLN du Mali.

Khalil Balla Gueye a dit…

A un visiteur "Zoulou albinos dépigmenté" faute d'avoir les bons pigments !Et facilement reconnaissable entre "1000 sémites arianisants"(sic),moi KBG compris (pour les gènes slmt!)!Sacré veinard NOIR et BLANC KBG dirait-il sûrement en pâlissant d'envie!Que ce quidam ne désespère donc point:la médecine aura bien accompli des miracles pour les transexuels, et pourquoi pas donc pour les "TRASNETHNIQUES" mal dans leur peau et en mal avec leurs gènes et PIGMENTS!
Ma question donc!

"est ce que ladite personne aurait déjà accompli son service militaire?Si NON, il y aurait lieu de l'envoyer dare dare à Fassala faire le coup de feu en participant au casse-pipe contre les Touaregs!A moins que le sergent-recruteur-instructeur Malien ne l'oriente pour BIZUTAGE d'abord vers les falaises du Bandiagara , en pays Dogon, loin du Koulikoro frontalier avec notre PAYS la MAURITANIE!
PS:il n'est à craindre que l'intéressé ne se soit tjrs trompé de nationalité, y compris sa dernière en date, et de PEAU AUSSI comme M Jackson ou les héros de l'essai de Franz Fanon "Peau noire, masque blanc"!

Voilà pour la théorie de mon très FAMEUX "Manuel pratique du parfait «ghost hunter» ou «chasseur de fantôme».
A ce rythme la PRATIQUE NE SAURAIT, DIEU MERCI TARDER!Apparemment çà marche!!

Anonyme a dit…

un peu bof sur evene ce soir, sacha.G et quelques africains toujours anonymes, on se demande pourquoi

1-Le meilleur moyen de faire tourner la tête à une femme, c'est de lui dire qu'elle a un joli profil

2-on les a dans ses bras - puis un jour sur les bras - et bientôt sur le dos.

3-Si vous voulez que votre femme écoute ce que vous dites, dites-le à une autre femme.

4-A force de changer de femme, on finit par changer soi-même

5-Ô privilège du génie ! Lorsqu'on vient d'entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui.

6-Etre riche ce n'est pas avoir de l'argent - c'est en dépenser.

7-On accepte l'idée qu'un homme sans valeur peut gagner de l'argent, mais qu'un homme de valeur parvienne à s'enrichir, on ne lui pardonne pas !

Proverbes africains

8-La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche.

9-On est plus le fils de son époque que le fils de son père.

10-Pour qu'un enfant grandisse, il faut tout un village.

11-Une pirogue n'est jamais trop grande pour chavirer.

12-Dieu n'a fait qu'ébaucher l'homme, c'est sur terre que chacun se crée

13-Ne te lasse pas de crier ta joie d'être en vie et tu n'entendras plus d'autres cris.


à demain, inchallah

Khalil Balla Gueye a dit…

Lire:TRANSETHNIQUES"

Que ce quidam ne désespère donc point:la médecine aura bien accompli des miracles pour les transexuels, et pourquoi pas donc pour les "TRASNETHNIQUES" mal dans leur peau et en mal avec leurs gènes et PIGMENTS!
Ma question donc!

Anonyme a dit…

Coaltion Mali-Algerie-US contre l'ami de Gadhafi, Ag Bahanga. Pression au nord et au sud du Mali (frontiere avec la RIM) dans une coalition.Les trois coalises sont anti-coup. Aziz a beau relacher Sidi dans les heures qui suivent, Il est trop tard.

----

L’Armée algérienne soutient les forces Maliennes El Khabar, 17 décembre 2008 L’Armée Malienne a lancé une opération militaire de grande envergure contre l’organisation d’Al Qaïda au Maghreb Islamique et contre les groupes criminels qui les financent dans la région du Nord Malien.La Mauritanie, le Burkina Faso et le Sénégal ont renforcé, en parallèle, les mesures de sécurité sur leurs frontières, dans le cadre d’un précédent accord entre ces pays. Les forces de soutien aérien de l’Armée Algérienne participent également à cette opération par l’approvisionnement des forces Maliennes en munitions et vivres.Des témoins oculaires, arrivés il y a deux jours de la ville de Kidal, au Nord du Mali, ont révélé à El Khabar que l’Armée Malienne a mobilisé un grand dispositif de sécurité dans des monts d’Afouhares de Oued Zourak dans le Nord Malien. Les déclarations de ces témoins ont été confirmées par une source bien informée qui a expliqué que les mouvements de certains groupes criminels ont été enregistrés dernièrement dans le Sud algérien, après que le Mali ait renforcé les mesures de sécurité dans les régions du Nord caractérisées par l’absence de l’Etat.L’Armée Malienne a commencé, selon nos sources, à regrouper ses troupes dans la région de « Tora Bora du Sahara » ou le triangle des frontières entre l’Algérie, le Mali et le Niger, connue pour sa difficulté et s’étendant jusqu’au Hoggar en Algérie.Ce triangle s’étend sur une grande superficie permettant aux terroristes et aux trafiquants de circuler en toute liberté, ce qui rend la mission de les combattre difficile pour les forces des trois pays.Pour leur part, les forces aériennes de l’Armée Nationale Populaire approvisionnent, depuis plusieurs semaines, les forces de l’Armée Malienne campées dans les monts d’Afouhares et de Oued Zouak, dans leur guerre contre Al Qaïda.Il est à rappeler que lors de sa visite en Algérie, le ministre de la Défense Malien a transmis au Gouvernement algérien la demande de son Gouvernement de soutenir l’Armée Malienne, quand nécessaire, par les provisions et des munitions, notamment lors de l’exécution d’opérations militaires de grandes envergure contre l’organisation d’Al Qaïda.

17-12-2008

Par M. Ben Hedar/ Rubrique Traduction

Khalil Balla Gueye a dit…

EXTRAITS du "Manuel pratique du parfait «ghost hunter» ou «chasseur de fantôme».

1)Être toujours alerte et sur la brèche en répondant systématiquement à toute attaque déraisonnable vous ciblant personnellement ou vos opinions gratuitement!
2)Pour faire jouer l’effet dissuasif , la réplique doit toujours être modulée de telle sorte que son amplitude dépasse celle de l’attaque !Réaction donc disproportionnée légitime !
--------------------------
9)Annoncez graduellement et crescendo l’imminence de votre assaut final pour la «Termination» plusieurs jours voire semaines avant serait encore meilleur !Le « ghost» dans l’expectative du supplice n’en souffrirait et s’affaiblirait que d’avantage !Raffinements du goutte à goutte obsédant chinois !
10)3 ou 4 jours avant l’assaut final , prendre soin de déclencher un pilonnage d’artillerie verbale intensif et un feu roulant de balayage !Comme préparation du terrain.
11)Et hop, montez à l’assaut pour achever l’agresseur à l’arme blanche comme le font les gars du GSPC-AQMI !A ce stade de l’affrontement , c’en est vraiment fini des scrupules et autres atermoiements excessifs .Prenez bien soin de jeter le plus gros de vos forces dans la bataille , sans pour autant toucher à vos réserves , pour tailler en pièces l’agresseur, le réduire en charpie!Sans quartiers et sans merci alors !

Khalil Balla Gueye a dit…

Moi je suis LOYAL , les coups de poignard dans le dos et autres traîtrises ,CONNAIS PAS!
J'annonce tjrs les couleurs en dévoilant mes "bonnes dispositions et projets" vis à vis de celui ou de ceux qui auront comme d'accoutumé TIRé les 1èrs!Je donne tjrs chevaleresquement et dignement l'AVANTAGE de l'effet de surprise du 1èr coup porté , mais si j'en réchappe, ce qui sera tjrs le cas étant blanc comme neige(sic), je me RATTRAPE amplement par la suite!Et le sniper-tireur d'élite que je serais rate rarement ses CIBLES!

Anonyme a dit…

Les mots de sagesse suivants sont destine's a' un participant du blog qui se reconnaitra:

"I am not one who- who flamboyantly believes in throwing a lot of words around."
George H. Bush

"Better to remain silent and be thought a fool than to speak out and remove all doubt."
A braham Lincoln

Anonyme a dit…

Attaque touarègue d'un poste militaire près de la Mauritanie
Article publié le 20/12/2008 Dernière mise à jour le 20/12/2008 à 18:05 TU


Que veut dire RFI par ce Titre sauf pour continuer à semer la confusion et continuer la campagne qui vise à presenter la mauritanie comme un pays infréquentable.

FILS DU BLED

Anonyme a dit…

Je conseille vivement la lecture de l'ecrit intitule': "Memoires: Ou' En Est-On?" du grand sage et intellectuel Mohamed Abdallahi Ould Kharchi. Ledit ecrit a ete' publie' par CRIDEM.

Khalil Balla Gueye a dit…

Malgré une brève amitié qui m'aura lié avec le président d'un pays voisin ,je ne me suis jamais autorisé d'aborder les questions politiques relatives à cet Etat-frère voisin!Tout respectueux du DROIT DE RESERVE DE L'ETRANGER que je suis!Et nous autres Mauritaniens issus des 4 composantes reconnues dans notre pays (Arabe, Pular, Soninké et Wolof)souhaiterions que les étrangers vivant sur notre sol ou y ayant déjà vécu nous rendent la pareille en s'abstenant banalement de s'immiscer dans nos affaires intérieures!La mauvaise passe que traverse actuellement le pays est une AFFAIRE MAURITANO-MAURITANIENNE on ne le répétera jamais assez!Et seuls les mauritaniens de souche comme dirait "notre ami commun" (sic)le Nazillon peuvent assimiler la mentalité nationale et par conséquent prendre le pouls du pays et trouver les remèdes nécessaires!Et sauf à admettre qu'il y aurait des sous-composantes composées par des sous-citoyens, les Mauritaniens "COMPLET ,ENTIERS ,PLEINS" se recrutent exclusivement parmi ces 4 COMPOSANTES!
Les Wolofs ont bien parlé, dans une pétition que j'ai signée avec empressement et plaisir à l'instar de milliers d'autres ,et même distinguer une certaine "sous-composante de sous-citoyens donc de sous-...", la décence m'empêche d'aller jusqu'au bout du raisonnement!"sous-composante",la trouvaille est wolof mais aura été avalisée par des milliers de Miens "complets et pleins" !Non!il n'y a pas de sous-composante de sous-citoyens donc de sous-hommes en Mie, chez MOI, il n'y aurait que des citoyens ENTIERS arabes, Pular, Soninké et Wolof!Le reste engloberait des résidents en Mie et serait composé exclusivement d'ETRANGERS PLEINS,ENTIERS ER COMPLETS soumis au droit de réserve sous peine de retrait du permis de séjour et l'expulsion!Moi, je vis en RFA mais je ne vote pas, ne suis pas éligible et me garderait bien d'interférer dans les affs allemano-allemandes!Donc de grâce, que nos hôtes cessent de nous casser les oreilles et les pieds en nous empêchant de nous CONSACRER A L'ESSENTIEL!PIGé ,COMPRIS, surtout la dernière phrase!

Khalil Balla Gueye a dit…

VOICI D'AILLEURS LE RECIT DE MA CURIEUSE AMITIE AVEC LE PRESIDENT SUSMENTIONNE!

"Le brunch de Gaberone :le président et le diplomate."

Aujourd’hui , je me proposerais de narrer ma brève et étonnante aussi amitié avec un général africain , auteur de la première transition démocratique en Afrique.Cet officier s’était emparé par la force du pouvoir en renversant le président autocratique de son pays en 1991.Et comme par lui promis , il organisa les premières élections démocratiques dans son pays une année seulement après sa prise du pouvoir!Elections qui auront porté au pouvoir un président civil très charismatique du reste pour avoir entamé , lui aussi , une nouvelle carrière panafricaine.

C’était en 2001 , à Gaberone , la capitale du Botswana ,en Afrique australe ,où je participais à une sorte de grand-messe stratégique et anti-terroriste organisée et financée par les USA et depuis lors institutionnalisée annuellement.La délégation mauritanienne était composée des colonels Ould Yehye inspecteur général des armées , Feu Ould N’diayane CEM-adjoint et moi coté diplomatique , pour le MAEC.Comment donc me suis je lié "d’amitié" ou presque avec un ex-président auteur de la première transition s’étant soldée par la dévolution du pouvoir par les militaires aux civils en Afrique serait-on tenté de me demander ?

Nos chambres d’hôtel étaient dans le même couloir ,on allait donc et revenait aussi à pied très souvent ensemble à la conférence située dans le même complexe hôtelier et pendant les pauses-café , je m’arrangeais toujours à suivre le groupe qui se formait spontanément dans le sillage et autour de cet homme hors du commun et irradiant , quitte à me séparer de mes compatriotes militaires avec lesquels je n’avais pas beaucoup d’atomes crochus de toutes façons et pour cause !(Raheme allah ould N’diayane, le très pieux)

Notre familiarité fut scellée autour du «brunch» ,une contraction des breakfeast et lunch british .Mais l’inconvénient du brunch serait , à mon avis , qu’il est servi à une heure très matinale , gros «pionceur» devant l’éternel , je n’y allais donc pas , par paresse de m’extraire du confort douillet de mon lit tout simplement.Quitte à payer de ma poche plus tard un repas très coûteux au restaurant de l’hôtel 5 étoiles dans lequel nous séjournions .Alors que le brunch lui , était gratuit et très copieux permettant ainsi à ceux qui le prennent de tenir toute la journée quitte à manger un sandwich le soir ou rien du tout même comme mon ascétique ami de général ex- président!

Ayant remarqué mes absences répétées et systématiques au brunch , lui préférant les bras soporifiques de Morphée , le général ex-président prit sur lui de taper à ma porte tous les matins ou presque pour tirer matinalement du lit le "diplomate tire-au-flanc" que j'étais !Ainsi , je puis aller prendre mon brunch tous les matins grâce à son inespérée prévenance!Au bout de quelques jours à ce régime matinal , j'y ai pris goût , mon horloge interne sûrement aussi car je me suis débrouillé tout seul après!Et depuis , je n’ai plus dépensé un radis pour me restaurer faisant du coup des économies substantielles sur mes frais de mission payés par mon pays en partie et surtout "somptueusement" par les USA.

Etant civil et «dilapidateur» comme tous les diplomates du monde , j’ai beaucoup estimé le sens de l’austérité et de la frugalité de mon aîné de président et militaire !A titre de comparaison ,verriez vous Aziz le phalangiste glouton ou Ely le nabab vorace sauter un repas , le diner, pour ne pas gaspiller plus que nécessaire?

Un jour , pendant la pause café et en public , j’ai suggéré à mon illustre co-participant de briguer de nouveau la présidence de son pays vu son immense et toujours intacte popularité ;et lui ai donc demandé s’il était dans ses intentions de se porter candidat aux prochaines élections présidentielles ?Voici ce qu’il m’avait alors répondu presque textuellement «je le voudrais bien , jeune homme ,mais pour ce faire , il faudrait d’abord que je démissionne de l’armée et je n’ai hélas , d’autres ressources de subsistance que mon salaire de général , donc je risquerais gros si je perdais et pourrais me retrouver sur la paille avec ma famille sur les bras !»!

Incroyable !Un ex-président africain impécunieux , vivant de son salaire uniquement , sans autres ressources et qui tergiverserait à se porter candidat pour ne pas perdre , éventuellement , le maigre traitement avec lequel il entretient modestement sa famille !Un ex-président africain aussi «sans économies» alors que les ministres et les directeurs sont parfois milliardaires chez nous comme chez lui d’ailleurs voire partout en Afrique même !Et pour lequel les frais de mission seraient une «manne providentielle» à ne pas gaspiller comme il me le conseillait en aparté!

Au final , il s’est résolu à braver ses contraignantes contingences pécuniaires en se présentant aux élections présidentielles et les a gagné haut la main en mettant justement en jeu son salaire d’officier intègre et valeureux auquel il tenait tant pour préserver sa dignité et son indépendance!Rien à voir donc avec les milliards d’Aziz , ses châteaux en Espagne , au Maroc , au Sénégal et que sais-je encore !
J’ai toujours la carte de visite d’alors de ce remarquable et atypique dirigeant africain et je n’oublierai jamais ses trois semaines passées avec ce général ex-président qui m’appelait par mon prénom le matin pour me faire économiser le prix du diner que je sautions allègrement après un riche , pantagruélique et surtout gratuit brunch !Des expériences et surtout des hommes pareils ne s’oublient pas !Et des économies pareilles aussi , soit plusieurs fois mon salaire de directeur alors !
Publié par Khalil Balla Gueye à jeudi, novembre 13, 2008 1 Commentaires

Anonyme a dit…

Les mots suivants sont pour un participant qui se reconnaitra:

"The divide...has been a constant curse. Each new wave of immigrants gives new targets to old prejudices. Prejudice and contempt, cloaked in the pretence of religious or political conviction, are no different...These obsessions cripple both those who are hated and, of course, those who hate, robbing both of what they might become."
Bill Clinton

"...Character is a journey, not a destination...Big things are expected of us, and nothing big ever came of being small."
Bill Clinton

"We hold these truths to be self-evident: That all men are created equal; that they are endowed by their creator with certain unalienable rights; that among these are life, liberty, and the pursuit of happiness..."

Je n'ai jamais doute' de qui je suis et ce ne sont pas les mots d'un mental malade...SENEGALAIS et REFUGIE' DE LA FAIM EN ALLEMAGNE, qui creeront des doutes dans mon esprit.
Tu n'es rien d'autre qu'un complexe'...SENEGALAIS qui pense que pour se faire accepter comme...Mauritanien, il doit nier la Mauritanite' des autres.

Tu ES UNE HONTE POUR L'ENA. Tu te dis intellectuel et tu ne sais meme pas les conditions exige'es par les lois en vigueur dans notre pays pour obtenir la nationalite' Mauritanienne.
Je suis ne' un mercredi 28 fevrier 1962 a' l'hopital d'Aioun. La dame qui m'a accueilli dans ce monde a pour nom AL MARHOUMA DJENEBA DICKO (La grand mere a' Saad Bouh qui etait gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie, Ministre et Commissaire...)
Enough of me! Ce debat est a' propos de la Mauritanie et non a' propos de moi.

ENTE' MEJNOUNE WA T'CHIFFE!
M'CHI DAWI RASSAKE!
Une fois que ton cerveau ou TA CERVELLE (FRANKLY, I DO NOT KNOW WHICH ONE YOU HAVE!)rentre dans l'ordre, tu demanderas a' un etudiant de la premiere anne'e Droit et/ou un greffier de te dire les conditions pour avoir la nationalite' Mauritanienne.

PS.
Pour la petite histoire, je suis bel et bien CITOYEN DES USA ET J'EN SUIS TRES FIER!!!!WHAT CAN YOU DO ABOUT IT???
Comme tu peux le remarquer, je suis entrain de t'aider. (rire)
Tu iras voir Hamady Ould Ahmed Boba a' Aioun et tu lui diras que le fils de Cheikhna dit Youba est un...AMERICAIN. Je te prie de me faire part de la reponse qu'il te donnera.

Tu es completement FOYSSIDE!!!!

Anonyme a dit…

Since with are dealing with NARCISSISTIC PERSON on the blog, it is helpful to remind eveyone what NARCISSISM is.

"Narcissism describes the trait of excessive self-love, based on
self-image or ego...Excessive narcissism is recognized in psychology and psychiatry as a severe personality disorder."
Someone with this disorder (KBG) has the following characteristics:

"1- Has a grandiose sense of
self-importance.
2- Is preoccupied with fantasies of unlimited success, power, brilliance, beauty or ideal love.
3- Believes that he or she is special and unique.
4- Requires excessive admiration.
5- Has a sense of entitlement.
6- Is interpersonally exploitative.
7- Lacks empathy.
8- Is often envious of others and believes others are envious of him or her. (Je viens de vous donner les raisons des attaques de KBG contre prof Moustaph.)
9- Shows arrogant, haughty behaviors or attitudes."

Anonyme a dit…

KBG,

Je te renvoie a' l'article 9 de la loi 61112 du 12 juin 1961 modifie'e par les lois 73010 du 23 janvier 1973, 73186 du 30 juillet 1973 portant code de nationalite' Mauritanienne, pour savoir qui sont Mauritaniennes et Mauritaniens et qui ne le sont pas.

LE MINIMUM POUR QUELQU'UN QUI SE DIT INTELLECTUEL ET SORTANT DE L'ECOLE NATIONALE D'ADMINISTRATION, EST DE SAVOIR LES LOIS EN VIGUEUR EN MAURITANIE QUI PERMETTENT A' UNE PERSONNE D'ACQUERIR LA NATIONALITE' MAURITANIENNE!

Selon ta logique les lois en vigueur ne comptent pas. Un Maure est automatiquement Mauritanien meme s'il est ne' et il a grandi au Mali. Un Soninke' est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi en Gambie. Un wolof est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi au Senegal. Un Halpular est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi au Cameroun.

Mon cher "grand intellectuel", LA NATIONALITE' MAURITANIENNE N'EST PAS ET N'A JAMIS ETE' BASE'E SUR LE SANG!!!!
TU N'ES RIEN D'AUTRE QU'UN RACISTE EXTREMISTE NOIR!

AL BIDHANI FACHO, WHERE ARE YOU WHEN I NEED YOU THE MOST pour repondre a' KBG? (RIRE)

Anonyme a dit…

En effet Yanis,

Il semblerait ne pas y avoir de lien/passerrelle entre AQMI et le mouvement de Bahanga. Ce qui est certain est que Bahanga est un groupe appuyé par Gadhafi et AQMI ou ce qu'on en sait l'est certainement par qui on accuse d'avoir fabriqué cette nebuleuse pour ce qu'on sait: base militaire AFRICOM et justification pour avoir zigouillé plus de 200.000 personnes dans la lutte contre le GIA (theses de Keenan, Gèze et Mellah, entre autres).

On se souvient de l'arrestation d'il y a une semaine par nos services de la police d'un mauritanien, supposé dihadiste AQMI vers la frontiere mauritanienne. C'est peut-etre une coincidence ou bien cette arrestation a quelque chose a voir avec ce qui se passe aux cotés de Fassala.Ce n'est pas notre presse qui va nous dire exactement ce qui se passe avec cette histoire, la junte preferant mettre cette arrestation sur le mouvement Al Qaida pour gagner de la sympathie avec le monde exterieur et personne, a part les idiots, ne les croit plus.

Je suis d'avis que nous les mauritaniens devont aussi nous informer sur ces mouvements touaregs pour en savoir plus et sur leur implication sur la situation securitaire chez nous. Il y a un amalgame explosif la dedans: terrorisme, lutte de liberaton, trafic d'armes et de cigarettes (quelques compatriotes ont bien trempé dans le trafic), manipulations sur fond de petrole, gaz, uranium et competition avec les chinois/russes (lire le texte de Backcich que j'ai envoye hier soir a copiarpegar pour votre lecture).


Avec la coalition Algerie-US-Mali contre le groupe Bahanga (appuyé par la Libye), imaginons qu'ils se refugient chez nous et que la junte leur fasse les yeux doux pour accommoder Gadhafi qui les soutient un jour et les balance le deuxieme jour? Une fois la junte condamnée par le Conseil de securité de l'ONU, il sera facile de trouver un justificatif pour les nouveaux coalisés du desert de soit-disant pourchasser les touaregs/trafiquants chez nous et en profiter pour faire changer les choses par la violence. C'est encore une fois juste une hypothese, mais il faut etre prudent au cas ou les coalises du desert on un candidat en tete qui se cacherait dans la grande muette ...

J'ai sous la main une these d'un etudiant de l'université de georgetown (Adrian Martin), finie en mai 2008 et sous le titre "Tuareg rebellions in Mali and Niger, 1990-today" qui semble etre la seule source independante sur cette nebuleuse touareg dont on entend parler, mais qu'on ne connait pas. Moussa m'a une fois dit d'oublier les touaregs et les otages autrichiens car pour lui il n y a pas necessite de se faire du mourron la-desus. Je vais essayer de trouver le lien (l'etudiant l'a posté quelque part entre 2 bolgs - The Moor Next Door et Western Sahara Info) que je vais vous envoyer pour ceux qui lisent anglais. En effet, sur ces 2 excellents sites,il y a de choses qui se discutent sur notre pays et des informations qu'on ne connait meme pas. Je vous envoie les liens apres ce message.J'ai le papier de Martin sous la main et j'ai fait comme mon ami Couli: regarder la couverture et la derniere page et de me dire de faire attention a ce qe je lis.

Couli: cette fois-ci tu lis ce que je vais envoyer. Tu me promet?

copiarpegar: you missed this one too.

A-

Anonyme a dit…

urgent
le President Sidi Ould Cheikh Abdallahi vient d'être kidnappé par les bidasses. Un convoi de 9 voitures militaires dirigé par le Colonel Ould Hadi Directeur Général de la Sûreté Nationale a débarqué à Lemden tot ce matin pour le reveiller et l'amener à une destination inconnue.

Anonyme a dit…

KBG et Couli,

Souhaitez-vous la bonne année et embrassez-vous virtuellement. Nous sommes tous tombés d'accord de faire la paix. Il faut aussi laisser BF dire ce qu'il veut dire et a la longue il se fatiguera.

KBG: personne ne te volera ta nationalité et les insulte de BF ne te rabaisseront pas, car il n y a rien a rabaisser. Je suis aussi un mixed-blood et j'en suis fier.Nos emirs ont tous leurs meres ou grand-meres du Sud, y compris certainement BF qui ne peut pas nommer son arriere grand-mere. Donc toi et moi sommes chefs and you don't have to bother yourself with BF.

Machi ya el khelta? A-

Anonyme a dit…

C ést invraisemblable qu'un directeur de la surete sedeplace pour cueillir un prisonnier. Un lieutenant ou un capitaine aurait suffit. Aussi, se cela 'etait pssé ce matin, on l'aurait sû la minute apres. A-

Ano a dit:

urgent
le President Sidi Ould Cheikh Abdallahi vient d'être kidnappé par les bidasses. Un convoi de 9 voitures militaires dirigé par le Colonel Ould Hadi Directeur Général de la Sûreté Nationale a débarqué à Lemden tot ce matin pour le reveiller et l'amener à une destination inconnue.

21 décembre 2008 04:23

Anonyme a dit…

Yanis,

Ci-dessous le lien a la these de l'etudiant Adrian Martin de Georgetown University. Ce n'est certainement pas la these complete, mais le texte principal. Ceux qui lisent anglais doivent le lire et meme ceux qui ne lisent pas anglais doivent sauver ce travail dans leur disque dur: tout ce qui vient de Georgetown est tres serieux et les conseillers des presidents US lisent sans faute ses travaux d'etudiants ou de chercheurs.

Ressemble au prélude de ce qui se passera chez nous si le pays ne se debarrasse pas des griefs de nos autres trois-quart, les negro-mauritaniens et les haratine (il me semble qu'ils constituent les troi-quart de la population et l'assabiya arabe et entrain de s'essouffler et ne marchera plus). Pas en les genociant encore, bien sûr. Ne faites pas confiance aux militaires, surtout les douze ... du HCE. Pour ceux qui lisent anglais, n'oubliez surtout pas de cliquer les references. Pour les francophones, Georgetown est l'une des cremes du systeme educatif qui fournit le plus de prix nobels et ne vous leurrez pas avec la taille du texte principal de la these qui semble etre de 52 pages. J'ai vu les commentaires de Adrian Martin sur les Touaregs et les djihadistes au Maghreb et il maitrise ce chapitre.

N.B: Sidioca est liberé ou non? Le 22 c'est lundi et c'est le jour ou l'UA va se pencher sur la Mauritanie pour la derniere fois. Apres ce sera trop tard.Il faut liberer le soldat Sidioca et Aziz de faire comme le General Cedras de Haiti: asile au Maroc.

A-


http://www.counterinsurgencylibrary.org/member_articles/1215982097.pdf

Anonyme a dit…

عاجل: اربع سيارات عسكرية ترسو بولد الشيخ عبد الله امام منزله بتفرغ زينه

Anonyme a dit…

C'est serieux. Donc Sidioca n'est pas libere. A-

Sanhaji a dit…

Aziz, doit pour une derniere fois revenir a la raison. Il doit nous eviter les sanctions et les problemes.

Ca lui suffit, il s'est enrichi sur le dos contribuable, il s'est fait campagne sur le dos du contribuable, il doit se retirer et nous laisser regler nos problemes avec notre President elu avec les moyens et instruments legaux.

Anonyme a dit…

Ils 'ont emmene chez le coiffeur pour etre plus presentable au moment de le presenter a l'opinion,lol!

Anonyme a dit…

Aziz ne peut pas partir comme ça. Si on en croit un ancien posting de Prof Ely, il a commis des délits en faisant le coup d'état, en plus de délis économiques en dépnsant illégalement les biens de l'état depuis le 6 août 2008. Le laisser partir kaabou shah juste pour permettre à sidioca le menteur de recuprerer son trone serait de la lacheté. Il est trop tard maintenant. Il faut le laisser là où il est jusqu'aux sanctions et qu'une demande d'arret international soit lancé contre lui pour crimes économiques.

Anonyme a dit…

ano 21 décembre 2008 10:01

Lol. Un accident est vite arrive avec des ciseaux entre les mains d'un coiffeur. Surtout s'il est un membre du parti de Ould Daddah. C'est pour cela quón conseille de ne jamais parlr de politique avec son coiffeur. A-

bilkiss a dit…

Bonjour!

du Calme...du Calme les gars!!

Aziz a tenu parole...lol
Sidioca est bel et bien libéré trés tôt ce matin!!!

il doit être en ce moment même à son domicile à Nktt.

et non vers destination inconnue!!

amitiés

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Il quitte quand Aziz? A-

Ɔopiarpegar a dit…

Le Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi maltraité par des officiers putschistes

Aux premières heures de ce matin, neuf véhicules militaires, dont deux armés de matériel lourd, dirigés par les Colonels Mohamed Ould Elhadi (Sûreté Nationale) et Mohamed Ould Meguett, ont stationné devant le domicile familial du Président de la République à Lemden, 250 Km au sud de Nouakchott, où il est assigné à résidence surveillée depuis le 13 novembre dernier. Des témoins assistant à la scène rapportent que les officiers se sont montrés particulièrement grossiers et menaçants envers le Président et son entourage. Il l'on forcé le Président à les suivre pour le ramener à la Capitale. Aux alentours de six heures du matin, le Président est "déposé", comme un colis, devant sa maison située dans le Quartier Tavragh Zeina à Nouakchott. Une heure et demie après, le Président ressort de sa maison, emprunte une voiture particulière appartenant à son entourage et rebrousse chemin en direction de Lemden où il est attendu d'un moment à l'autre.

Il faut signaler que la Junte militaire, dirigé par le Général que le Président avait limogé, Mohamed Ould Abdel Aziz, s'était résigné, sous la pression du Front pour la Défense de la Démocratie (FNDD) et de la Communauté Internationale, à promettre de libérer le Président après l'avoir séquestré deux mois et assigné à résidence deux autres.

Cette libération, que la Communauté internationale exige complète et inconditionnelle, semble affoler les Généraux surtout après les déclarations d'un rare courage politique qu'avait faites le Président au journal Le Monde à savoir qu'il est déterminé à faire échouer le Coup d'Etat et à user de sa liberté retrouvé pour atteindre ce but.

Demain se réunit le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) à Addis-Abeba et le cas de la Mauritanie sera examiné avec la possibilité que le dossier soit transféré au Conseil de Sécurité de l'ONU. Il est clair qu'on est à mille lieues du rétablissement de l'ordre constitutionnel demandé par la Communauté Internationale. Bien au contraire, les Putschistes, aidés en cela par des partis politiques supplétifs, taillables et corvéables à merci, sont en train de consolider leur Coup et obliger le reste du monde à entériner le fait accompli.
for-mauritania.org

Anonyme a dit…

j'avais mal lu la transcrition en arabe sur mon ecran. Les caracteres tous petits. A-

bilkiss a dit…

A-

t'es serieux?????

Sanhaji a dit…

Ces bidasses n'ont pas honte de malmener un vieux à plus forte si ce vieux est élu par le peuple. Ils sont vraiment médiocres et méritent une bonne petite raclée.

S'ils ne retournent pas à la raison, c'est ce qui va leur arriver.

Sanhaji a dit…

Vous avez libéré le Président, il ne vous reste plus maintenant que de libérez le pays.

Sanhaji a dit…

Honte à tout officier qui se permet de manquer le Président de la République. Tout manque de respect à l'encontre du Président est un manque de respect du peuple.

bilkiss a dit…

Copiarpegar,

désolée, Sidioca n'a pas rebrousser chemin pour Lemden comme tu dis!!!

et les journées de concertation pour la Démocratie auront bien lieu à la date prévue au nez et à la barbe de ton Sidioca!!!!

AOD, chef reconnu de l'opposition démocratique en RIM y participe!!!

Mr Sarr aussi...lol

ça donne une crédibilité et une légimité à ces journées de reflexion!!!

donc plus d'inquiétude, y'aura pas de sanctions!!!

et on sera fixé sur les dates ces prochaines élections démocratiques.

amitiés

Sanhaji a dit…

Bilkiss,

un ami mauritanien demande à un autre ami européen sa confession religieuse. Ce dernier répondit qu'il est protestant, et le mauritanien de lui dire puis je savoir contre quoi vous protestez.

Hatta Zad,

puis je savoir contre qui s'oppose Ould Daddah? la réponse d'un certain Bella3mech à cette question est je crois plausible: la Mauritanie.

Anonyme a dit…

Pas du tout Bilkiss. Je farçais. Je sais que Aziz n bougera pas du tout. A-

Anonyme a dit…

Tu es serieuse Bilkiss? Je crois que tu rêves. Hakatha wtowv? Je te vois aboyer dans le désert pendant que la caravane passe. Le retour à la constitutionalité du pouvoir est certain. Tu crois que la communauté internationale et les nationaux qui sont incorruptibles vont laisser passer ce vol en plein jour? Le contraire n'est que gesticulations et on connaît la suite. Pour ton info, personne ne prend plus au sérieux Sarr.

Il t'a nommé un frère Aziz? Ben dis lui de bien s'accrocher, car il sera vidé dans les semaines qui suivent. Saches ue toutes les nominations sont nulles et non avenues, car faites en dehors de toute légalité.

Dire que Sidi est un nul, je suis 'accord avec toi. Mais violer la constitution, je ne suis pas d'accord avec toi.

A-

bilkiss a dit…

Sanhaji,

je sais vraiment pas il s'oppose à qui ni à quoi Daddah?

tu sais Sanhaji, un petit sécret, j'ai jamais voté Daddah, je l'aime pas trop!!!!

c une longue et triste histoire, j'aime pas non plus en parler!!!

je le critique jamais non plus, c pas mon problème quoi!!!

voilà tu sais tout Sanhaji, t'es content?

Amitiés

Sanhaji a dit…

Bilkiss,

si toi tu n'aimes pas Daddah, moi par contre je l'aime bien et je suis sûr que c'est un Monsieur honnête et digne. C'est pour moi justement qu'il ne faut pas à la politique.

Daddah aurait pu devenir Directeur de la BM ou du Fonds, Haut fonctionnaire des Nations unis. La politique en Mauritanie ne lui sied pas.

Il a eu à deux occasions la possibilité d'or de prendre le pouvoir de la main des militaires, il les a toutes râtées.

Ensuite je trouve qu'il est très mal entouré, maladie dont il n'est pas le seul souffrant, d'ailleurs.

Sans rancunes

Anonyme a dit…

Tu parles ! Sidioca ne revendra pas à Nktt si ce n'est pas pour aller au Palais. Avec ce qu'on lui a fait et il a appris apres sa sortie de prison à Noukchott, il ne bougera jamais de Lemden, sauf pour aller au Palais Présidentiel. Il y a des moments où les gens n'acceptent plus de se faire porter comme un plat de couscous.

Merci Bilkiss de noter. On peut parier mon poste à l'extérieur contre le poste de ton frère dans les rouages à Aziz. Je promets même un gros poste à l'UNESCO pour le félon Ould Ahmed Miské que tu as defendu une fois ici. No way José !

================

Mauritanie: le président Sidi, aussitôt libéré, regagne son village natal.

Le président mauritanien renversé le 6 août, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, officiellement "libéré" dimanche par les militaires, a décidé de regagner son village natal de Lemden juste après avoir été ramené "contre son gré" à Nouakchott, a annoncé à l'AFP un de ses proches.

"Le président a utilisé un véhicule personnel pour prendre la route vers son village natal de Lemden" à 250 km de la capitale, a indiqué cette source, un ancien haut responsable sous le régime de Sidi Ould Cheik Abdallahi.

"Il n'a pas eu le temps de dire au revoir à sa grande famille à Lemden. Il souhaite y revenir pour préparer son retour à Nouakchott, dans la sérénité et selon son propre agenda", a encore expliqué cette source, sous couvert de l'anonymat.



Le président déchu a été détenu 136 jours, officiellement placé "en résidence surveillée" par la junte dirigée par l'ex-chef de la garde présidentielle, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, au pouvoir depuis le putsch.

Une source sécuritaire avait annoncé dimanche à l'AFP que le président Sidi avait"été libéré" et ramené à Nouakchott. Mais une source de son entourage avait immédiatement déploré qu'il ait été "réveillé" dans la nuit par des militaires puis convoyé "contre son gré" par des officiers jusqu'à Nouakchott.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

MAURITANIE-SAID a dit…

now that sidi is free man! what is he going to do? nothing, this man is useless, and should be jailed for corruption and fraud.
on the 27th the mauritanians will decide:
1.how long they want Aziz and HCE to lead them
2.changes in the constuituion, so the next president can not piss on others (example, sidi)
3.African Union can't do anything to us, good or bad.
4.FNDD if they think that most mauritanians are behind them, then they should participate on the 27 december meeting, and they can elect one of them to be candidate in the next election.
5.Aziz has kept all his promisses, and the Europeans now believe that he cares about this nation (not like sidi, who's blaming aziz for his fall)
6.Aziz and HCE are really good folks and better politicians.

яimσ a dit…

salut ,

sidi dit dans une interview au journal le monde ,qu'il ne lachera pas l'affaire .

voici la vidéo



il y a aussi le plan du FNDD qui sera mis en marche ces jours ci , donc c'est loin d'êttre fni .

bilkiss a dit…

A-,

Calmos,calmos...pas lieu de s'affoler ni de s'enerver au point d'écrire "je te vois aboyer dans le désert et la carvane passe".

c pas gentil, tu me prends pour un chien plutôt une chienne!!!

boffff, passons!!!

puisque t'es sérieux, voilà ma réponse, tiens toi bien moi aussi suis sérieuse, un peu rêveuse sur les bords mais j'ai jamais été aussi sérieuse!!!!

j'espère que Aziz ne quittera pas!!!
il demissionnera, se presentera en tant que citoyen mauritanien civil bien-sûr et sera élu dès le premier tour!!!

LE FUTUR PRESIDENT DE LA RIM
DEMOCRATIQUEMENT ELU!!!

P.S
j'ai pas de frère au sein du gouvernement d'ailleurs personne de toute ma famille ni même de ma "tribu" (entre guillemets, car j'aime pas trop utiliser ce mot)
tu peux me croire!!!!

Amitiés

Anonyme a dit…

D'acc avec toi Sanhaji. AOD est respectable, mais ne sied pas à un poste de leadership en Mauritanie. Il est trop fuyant et manque de caractere. La reunion du 27, si jamais elle aura lieu, sera un echec. Tu verras: Aziz, AOD et Sarr ne vont pas s'entendre. Aziz ne voudra jamais bouger du trone qu'il a volé, AOD essayera de justifier son alignement avec les militaires pour des elections transparentes qui ne viendront jamais et Sarr n'est plus crédible, car son fief elctoral va le sacrifier dès ue le vent tournera pour le retour de Sidioca. Et Sidioca reviendra, car il n y a pas d'autre solution qui marche pour tout le monde. Si la solution de la junte allait marcher, ils auraient déjà gagne.

A-

Anonyme a dit…

A- dit "Et Sidioca reviendra, car il n y a pas d'autre solution qui marche pour tout le monde."

Je propose que l'on inscrive le droit de rêver à la panoplie des droits fondamentaux de l'homme(que personne ne respecte d'ailleurs .

Sanhaji a dit…

A-

tu as raison, Ahmed traite avec Aziz le considérant comme un enfant duquel on veut reprendre quelque chose sans le faire pleurer. Hors que Aziz n'est pas si bête que ça, il ne lâchera pas le pouvoir que pour le reprendre après par la voie des urnes.

En tout cas, le procès de la Mauritanie au niveau de la CI va être bientôt être tranché et si le verdict tombe, tout le monde sait qu'Aziz se retrouvera seul, parceque le peuple est encore beaucoup plus intelligent qu'on ne le pense surtout en terme de choix de camps à soutenir. Si la CI déclare de manière encore plus catégorique son oppositions à l'entreprise d'Aziz, ce dernier se retrouvera seul. Va-t-il attendre jusque là. Tout porte à croire que non.

Vive la légalité, Vive le Président élu Sidi.

Anonyme a dit…

Merci RIMO pour le footage et le gars a raison.

Mes excuses Bilkiss. Il n á jamais ete mon intention de te mal parler via la phrase avec la caravane. J'avais oublié de l'effacer. Amitiés, meme si on est pas du même clan politique et c'est la démocratie.

Maatala: enta mneine? Tu penses que SidiKB va revenir de Lemden? Je ne crois pas. J'ai pensé qu'il allait se bousculer à la porte avec copiarpegar, le jours de la réunion. Les deux ont indiqué jamais de la vie. Sidioca a encore jusqu'en 2012 pour rester à Lemden. Les américains pourront bien envoyer des GIs une nuit pour faire un cordon autour de Lemden. Avec la décision qui sortira le 27 dans l'après-midi, Aziz peut bien décider de l'emprisonner encore jusqu'aux elections de .... janvier. Disons que OD devienne PM, Sarr il demandera quoi?

A-

bilkiss a dit…

dis donc A-,
t'es super énérvé, super excité!!!

du calme...du calme, tu sais c pas bon pour la santé, d'avoir les nerfs aussi tendus!!!

moi, je te dirais pas si t'avais un frère ou même un parent lointain dans l'ex-gouvernement de Sidioca?

je me permettras pas de mettre ton honneteté en cause!!!

on parle, discute de l'avenir de la RIM de notre avenir, celui de nos enfants et petits enfants et c trés important à ne pas prendre pour du beurre!!!

pour Ould Ahmed Miské comme Ould Breideleil j'ai pris leur parti, c vrai!!!

je pense que c des grands intelectuels et j'aime pas qu'on les traitent n'importe comment ni les voir ou lire trainer dans la boue.

amitiés

Anonyme a dit…

Sanhaji,

C'est clair que l'entreprise Aziz va échouer. It is a no brainer, comme dirait les compatriots de Couli. Ils revent les pro-coups. Qui va accepter ce précedent? Depuis le début on leur a dit ce qui allait se passer, mais ils ont les portuguaises ensablées, la junte.

Sidi tombe, le Niger tombe, le Mali tombe, l'Algerie tombe, le Nigeria tombe. Qui va accepter le retours aux coups d'etat?

Je "suis d áccord avec l'ano du 21 décembre 2008 11:50 qui me dit "
...Je propose que l'on inscrive le droit de rêver à la panoplie des droits fondamentaux de l'homme(que personne ne respecte d'ailleurs)". En tout cas, moi je ne reve pas.

A-

Sanhaji a dit…

Bilkiss, 3ajib

moi aussi je sais que et Breidelleil et Miske sont de grands intellectuels. Mais le problème que cet intellect aurait dû servir à ce qu'ils s'expriment clairement contre l'arbitraire, l'usage illégal de la force et nous demander à la force de la loi plutôt que de suivre la loi de la force.

Anonyme a dit…

Bilkiss,

La note sur Miské n ést pas de moi. Je signe toujours ce que j'écris.

Je suis nerveux parceque les bandits vont nous voler notre démocratie.

A-

bilkiss a dit…

Oui Sanhaji,

Aajib aajiib!!!

ces grands intellectuels de tous les temps savent mieux que nous, que quiconque comment, quand et ou utiliser leur savoir, alors laissons les faire, si tu veux bien!!!

d'ailleurs ils vieillisent, ils sont pas à l'ordre du jour d'accord sur ce point?

Amitiés

Ɔopiarpegar a dit…

voir un démocrate soutenir un coup d’État ajiiiib melli
amigos A-, dhe le démocrate wejhou min tenguerdeu.

bilkiss a dit…

A-,

mais non, ils nous volent pas notre si chère démocratie, ils l'instaurent sur des bases saines!!!

t'inquiète pas pour elle, cette fois-çi, suis sûre que ça marchera comme sur des roulettes, y'aurait une vraie démocratie, Adieu aux coups d'état!!!

tu pourras même te presenter aux futures présidentielles qui sait?

sur CanalH, c acquis on votera pour toi....lol

tu me diras plus tard, tiens Bilkiss t'avais raison!!!!

pour Ould Ahmed Miské, je sais A-, je sais qui est l'auteur de l'écrit!!!

Amitiés

maatala a dit…

Salam

Couly et KBG

De grâce, on se calme et on profite des fêtes de fin d'année pour faire la fête et la paix.

----------------------------------

Ceci étant Couly a dit:

"Pour la petite histoire, je suis bel et bien CITOYEN DES USA ET J'EN SUIS TRES FIER!!!!WHAT CAN YOU DO ABOUT IT???

Selon ta logique les lois en vigueur ne comptent pas. Un Maure est automatiquement Mauritanien meme s'il est ne' et il a grandi au Mali. Un Soninke' est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi en Gambie. Un wolof est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi au Senegal. Un Halpular est automatiquement Mauritanien, meme s'il est ne' et il a grandi au Cameroun.
----------------------------------

Qui l'eut cru, un cancre en chef de la tayie tenir de tels propos, oubliant qu'il a soutenu l'incarnation du mal (Taya),qui a déporté ses compatriotes.

Couly, l'acquisition de la nationalité Yankee entraîne de facto la perte de la nationalité Mauritanienne.

C'est la loi Mauritanienne que tu le veuilles ou pas, surtout ne l'oublies pas quand tu parles à un Mauritanien, car notre patience et le notre sens de l'hospitalité à des limites dit le FOU.

maatala

Sanhaji a dit…

Plus mauritanien que Couly tu meurs, même s'il a la nationalité isrélienne.

maatala a dit…

Salam

En Mauritanie rien de neuf, sauf que SIDIOCA aurait reçu son visas pour nouakchott.

Au dernières nouvelle, il n'aurait pas apprécier le charter mis à sa disposition.

Lemden lui manque déjà, car La maréchale était en terrain hostile dit le FOU.

maatala

bilkiss a dit…

Pensées Amicales à mes chères Bebe Ba et Bl (entoumatti emneyn?)

votre soeur,
Bilkiss

Anonyme a dit…

نتمنى أن لا يكون ما ورد في الخبر من توتر العسكريين و سبهم و شتمهم للرئيس صحيحا، لأن ذلك مؤشر خطير على عافية هذا البلد و استقراره. فلا يمكن أن نتصور من ضباط سامين، يحترمون أنفسهم، مثل هذا التصرف العنجهي المتوحش. و إذا كانت رسالة يبعثون بها لكل من يعارضهم فهي ستضرهم قبل غيرهم و تكشف زيف ما يقولون من الاهتمام بالوطن والمواطنين. و تعطي صورة واضحة عن العقلية المستبدة لهؤلاء و تؤكد على الدكتاتورية العمياء التي يتجه البلد نحوها معهم، وعلى من آمن بالمنتديات و التشاور و الحوار و الديمقراطية أن يفيق من غفلته و يستخلص الدرس من هذا السلوك المبتذل و البعيد عن كل معاني التحضر و المدنية و يعلم أنه أمام مسرحية في غاية العبثية و الابتذال.
و أكثر ما يحز في النفس هو أن تشاهد بعض المواطنين يساقون كالقطيع للعب دور في هذه المهزلة، و لا يدرون أنهم يساهمون بتدمير أنفسهم بأنفسهم.
تصرف هؤلاء العسكريين الليلة يؤكد بما لا يدع مجالا للشك أن منطق القيم والتحضر و تقدير و اعتبار الوطن و المواطنين، غائب عندهم، و أنه إذا كان من اعتبار أو تقدير، أو فل نقل صراحة، خشية أو خوفا فهو لكل ما هو خارجي .
أن يستقوي عسكري مسلح على مدني أعزل و يظنها قوة فهي لعمري صورة تفضح مدى الضعف و النقص الذي يشعر به هذا العسكري في داخله.
ألا فل يعلم الجنرال و الثلة القليلة، التي قد لا تتجاوز أصابع اليد الواحدة، من العسكريين السائرين في دائرته، أنهم بسلوكهم هذا يسيئون إلى أنفسهم و يعطون انطباعا بأنهم قد بدؤوا يفقدون أعصابهم و توازنهم، فل يرجعوا إلى رشدهم و يحكموا عقولهم قبل فوات الأوان.

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

Ici il est question de droit et non d'incantation.

Tu ne peux pas faire appel au respect de la démocratie et des lois et ne pas prendre acte du fait que Couly n'est plus juridiquement Mauritanien.

Personnellement, je trouve que cette loi est absurde, mais tant qu'elle ne sera pas abrogée, elle s'impose à nous.

Es-tu pour son abrogation?

Maatala

Anonyme a dit…

"VOUS AVEZ LIBERE' LE PRESIDENT. IL NE VOUS RESTE PLUS QU'A' LIBERER LE PAYS."
Sanhaji

Mon cher Sanhaji, vous avez tres bien resume' ma pense'e et je vous en remercie infiniment!!!!

Abdel Aziz et son comite' militaire doivent revenir a' la raison en retablissant toutes les institutions de la republique. ILS DOIVENT COMPRENDRE QU'ILS ONT ARRACHE' LE PRESIDENT LEGITIME DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE. C'EST A' CE MEME ENDROIT QUE SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI DOIT RETOURNER POUR CONTINUER LA NOBLE MISSION QUI LUI A ETE' CONFIE'E PAR LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN! En d'autres termes, ils doivent cesser de prendre notre peuple et les institutions de notre republique en otage. PERSONNE NE LES A DEMANDE' DE VENIR NOUS "SAUVER"! Nous leur demandons tout simplement de rentrer chez eux pour mener une heureuse et longue vie avec leurs familles respectives et laisser le vaillant peuple Mauritanien vivre en PAIX!!!!
Le fait accompli ne passera pas et les usurpateurs doivent partir.


Bilkiss,

Je sais que tu ne crois pas a' ce que tu ecris. SEUL LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE MR. SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI PEUT DECIDER S'IL FAUT ORGANISER DES ELECTIONS ANTICIPE'ES OU NON.Le mandat presidentiel est de 5 ans renouvelable une seule fois. LE MANDAT DU PRESIDENT LEGITIME N'A PAS ENCORE PRIS FIN!!!!
Abdel Aziz et son comite' militaire ne sont la constitution de notre republique. NOUS EXIGEONS A' CE QU'ILS RESPECTENT LA CONSTITUTION ET LES LOIS EN VIGUEUR EN MAURITANIE.

Est-ce que tu es d'accord pour le respect de la constitution et des lois en vigueur dans notre pays? OUI ou NON? C'est tout ce que je te demande! Tu me repondras avec le mot OUI ou le mot NON. UN SEUL MOT PLEASE!!!! Je n'aime pas entendre oui mais....!
Ma chere fille, you behave!

bilkiss a dit…

Chér Maata,

il manque pas de culot ce Sidioca, il retourne à Lemden car il a été ramené à Nktt par les Militaires,
comme si c'etait pas c même Militaires qui l'avait parachuté dans le fauteuil du palais ocre, qu'il revendique tjs avec sa force de 80 ans...lol

fraternellement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Notre Bilkiss, n'est elle par hasard notre soeur Rabiha, la nouvelle Directrice Adjointe de la Radio Nationale.

maatala a dit…

Salam

Couly tu dis à Bilkiss:

"Est-ce que tu es d'accord pour le respect de la constitution et des lois en vigueur dans notre pays?

Pourquoi tu ne poses pas cette question à Sanhaji, lui qui refuse ta perte de nationalité Mauritanienne au nom du respect de ces mêmes lois.

Vous ne pouvez pas vous prévaloir de la lois que vous ne respectez pas pour vous.

La cohérence ne vous étouffera pas dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

Réponds surtout pas au terrorisme intellectuel.

Tu es notre chére Bilkiss, une animatrice parmi tant d'autres de CANALH.

Ce que tu es dans la vie ne regarde que toi dit le FOU

maatala

bilkiss a dit…

Ah Pa Couli,

MERRY CHRISTMAS!!!

ta fille a tjs écrit ce qu'elle pense, tout ce qui me passe par la tête, je triche pas Pa Couli!!!

c du spontanné chez moi, ça se voit non!!!

OUI
oui, je suis pour la constitution,
OUI
suis pour les lois en vigueur chez nous!!!

les bidasses, c une autre façon de diriger, au fait un autre régime!!!

tu comprends ça au moins Pa Couli!!

affectueusement,
ta rebelle de fille
Bilkiss

Anonyme a dit…

ردا على ما نسب للسفير الفرنسي
على السفير الفرنسي أن يسحب الإهانة التي وجها للشعب الموريتاني، و يقدم له اعتذارا، إذ كيف لسفير يحترم نفسه و يمثل دولة مؤسسات أن ينطق بما قال؟ هل يجوز لأي عسكري فرنسي مهما علت رتبته و على شأنه أن يقوم بانقلاب على رئيس فرنسي منتخب مهما تكن الأسباب؟ ألسنا بشرا مثلكم ؟ أم أنكم من عنصر أرقى منا؟ أهو موقف عنصري منك اتجاهنا، أيها السفير المتحضر؟ يا من تمثل دولة القانون و المساواة؟! أتريد أن تنعم بحقك في ممارسة الديمقراطية و تضن علينا بذلك؟
سمعت مرات و مرات عن مشاركتك الضمنية في التحضير للانقلاب و إشارتك على الانقلابيين بعمله عن طريق البرلمانيين و التظاهر ضد الرئيس الشرعي حتي يرغم على الاستقالة، و لم أصدق، و هاهي مقابلتك تفضحك. كيف تريدنا أن نشارك في تشريع الخروج على القانون؟ كيف لك أن تقنعنا بأن هذه الأيام التي يعدها الانقلابيون ، يمكن أن تكون مدخلا للإصلاح؟ هل هي استشارة مدفوعة أم مجانية أسعفتهم بها، حينما تقطعت بهم الأسباب داخليا و خارجيا؟
أليس هؤلاء الانقلابيون هم نفس الأشخاص الذين قاموا بانقلاب 2005، فأقاموا إجماعا وطنيا و أياما تشاورية للديمقراطية تعهدوا لنا و و قعوا فيها مواثيق للعالم أن يعودوا إلى ثكناتهم و يبتعدوا عن السياسة بعد الانتخابات، فصدقهم الجميع و أمدهم بالدعم داخليا و خارجيا، و هاهم ينكثون عهودهم و يقومون بانقلاب على رئيس شرعي؟ على من تضحك يا صاحب السعادة أعلى الشعب الموريتاني أم على نفسك؟ أما إشادتك بالجبهة و تنديديك لما تتعرض له من حيف في وسائل الإعلام العامة و المنع من الحق في التظاهر، فهو التناقض بعينه!
اخرس أيها السفير الانقلابي و خذ أمتعتك و ارحل إلى بلدك أو إلى الجحيم. لا نريدك على أراضينا، ارحل فأنت شخص غير مرغوب قيه.

maatala a dit…

Salam

Chere Bilkiss

Chez les taya-boys (lol), la démocratie et le respect des lois c'est du flan.

La seule chose qui comptent pour eux et le FNDD, c'est qui aura le contrôle de la marionnette (SIDIOCA) dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Tout le monde est temoin. Bilkiss va voter pour moi et faire la campagne ici. Je veux le pouvoir en 2012, pas avant. Veut pas voler la victoire de Sidioca qui l'a vole a AOD.

Mais Bilkiss: ce que tu es entrain de soutenir est insoutenable. Si Aziz trouve un moyen de rester, lahi yi athou boughereiss et il ne bougeras plus avant ses 85 ans. Houwa Aziz est né en 56 dans ses papier? Tu vois, 30 ans encore de regime militaire !

Reviens sur terre ya my Bilkiss. Laisse le vieux Sidi sauver son honneur et sauver note honneur, car on nous prend pour des menteurs maintenant avec les mensonges d'Ely et d'Aziz. Aziz n'apportera rien et il patrle beaucoup. Regarde son histoire dde gaz. Tu as trouvé hier une bouteille de gaz? Tu as pourri coombien de kilos de poisson dans ton frigo pour case de delestage?

A-

bilkiss a dit…

pour l'Ano de 12 h 59

je réponds tout simplement : ECHKOM

Anonyme a dit…

Le cancer de Sidi, qui lui valut tous les deboires connus est cette ONG qui a tout obtenu, avale,et qui rivalisait avec les plus grands au grand damn des plus pauvres.
Et cela lui a couté son trône legitime, acquis a tour de pression et de corruption de la part des bidasses et de leur suivistes.

Voila l'histoire de ce pays, depuis longtemps maltraité par ses fils...

Hamid

Ps: Quand je dis fils, je ne parle pas uniquement de hommes..

Ɔopiarpegar a dit…

amigo A-, NOT AMIGOS well said lahi i3athou boughereiss

bilkiss a dit…

Chér Maata,

tu sais, ils me font de la peine des fois, mon Pa Couli et son allié Sanhaji, ils voient pas plus loin que leur nez et encore!!!

ça t'arrive pas à toi aussi de croire qu'ils sont sur autre planète...c penible ce langage de sourds!!!

amitiés,
Bilkiss

bilkiss a dit…

A-,

promis, juré je vote A- en 2012!!!

Aziz est là pour sauver la RIM, la tirer des griffes de Sidioca ( la Maréchale...ect ect) et les TAYA-BOYS (mot du jour, à retenir).

suis sûre, qu'avec ces bonnes intentions il ne fera qu'un seul mandat ce qui est trés dommage!!!

la RIM a besoin d'un homme fort, qui a de la poigne, pas des hommes de paille!!!

A-, on veut plus de Sidioca!!!
il ne fait pas l'affaire, on l'a dèjà assez bien connu, reste pas sur ton entetement, laisse ce truc à Pa Couli et Sanhaji ok!

Amitiés,
bilkiss

Anonyme a dit…

Maata

Tu t'es bien defini comme etant un DADDAHLOGUE AUTOPROCLAME'! J'espere que tu n'ignores pas que ton leader a une autre nationalite' d'un pays Europeen. Ceci etant dit le debat n'est pas a' propos de ma nationalite'. Il est a' propos de la crise qui secoue notre pay. Il EST A' PROPOS DU COUP D'ETAT. IL EST A' PROPOS DU RESPECT DE LA CONSTITUTION ET DES LOIS EN VIGUEUR DANS NOTRE PAYS!
J'ai bien decide' VOLONTAIREMENT d'acquerir la citoyennete' Americaine. J'ai bien prete' serment pour devenir citoyen des USA. Je le suis aujourd'hui et j'en suis tres fier! JE TIENS A' REMERCIER INFINIMENT LES VAILLANTES AMERICAINES ET LES VAILLANTS AMERICAINS DE M'AVOIR ACCEPTE' PARMI EUX COMME CITOYEN DE LEUR GRAND PAYS QUI EST AUJOURD'HUI LE MIEN AUSSI ET DE M'AVOIR DONNE' L'OCCASION DE JOUIR DE TOUS MES DROITS, DEVOIRS ET RESPONSABILITE'S DE CITOYEN AMERICAIN!!!!!

Enough of me! Parlons du coup d'etat de tes amis. Il faut dire a' tes amis usurpateurs de quitter le pouvoir. PERSONNE NE LEUR A DIT DE VENIR "SAUVER" LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN. Je sais tres bien que tu aimes qu'on change de debat mais nous ne vous laisserons pas faire tant que vous faites vos coups d'etat et ne respectez pas notre constitution et les lois en vigueur dans notre pays!

Mon cher Maata, tant que je respire, je continuerai a' defendre les interets superieurs du peuple Mauritanien. JE SUIS UN FILS DE LA MAURITANIE ET PERSONNE AU MONDE NE PEUT M'ARRACHER CE TITRE!

Tu n'as pas honte c'est la raison pour laquelle tu tentes toujours de ridiculiser le DIGNE FILS DE LA MAURITANIE SON EXCELLENCE MOAWIYA OULD SID'AHMED TAYA. Avec toutes vos betises de 30 milliards detourne's en 19 mois de transition puis cet imbecile coup d'etat qui empeche un president democratiquement elu d'exercer sa mission et la Mauritanie qui est devenue la farce du monde; S'IL VOUS RESTE UNE SAGESSE QUELCONQUE, VOUS ALLEZ TOUS DIRE: YOWGUI GA BI MOAWIYA!!!!!!
To make a long story short, tu es de la categorie de ceux qui disent YAGHOU (honte en Soninke) CHINHOU (c'est quoi en Hassanya), lorsqu'on leur dit: ANKE' TA YAGHOU!!! (Toi tu n'as pas honte!)

maatala a dit…

Salam

Chére bilkiss

Couly et Sanhaji en tant que "Tayaphile" autoproclamés veulent se racheter une crédibilité en soutenant le Périmé (sidioca).

Sidioca fut aussi un insignifiant ministre de Taya, ce dernier a finit par l'embastiller à la suite du scandale de le BCM.

Malheureusement pour, nous ne sommes qu'au début de cette encyclopédie du mal dit le FOU.

maatala

Sanhaji a dit…

La déportation de négro-mauritanien est l'oeuvre de certains officiers qui voulaient en ce temps destabiliser le pouvoir du Maréchal Taya. Il les a limogé en ce temps, et il n'a ménagé aucun effort pour résoudre définitivement ce problème.

N'oublies surtout pas Maata que les récents efforts n'ont pu ramener que quelques 3000 réfugiés, alors qu'on parlait de dizaine de milliers.

Taya est comme Couly l'a toujours dit l'incarnation du patriotisme sain de ce pays. C'est le premier qui a introduit une démocratie dans un pays où jusque aujourd'hui même les éminences intellectuelles défendent les coups d'Etat.

Taya n'a rien à se reprocher, et le pouvoir contrairement à ce que beaucoup pensent, ne l'intéresse pas.

maatala a dit…

Salam

Couly

Sanhaji et toi êtes au dessus des lois, dont vous réclamer le respect.

Ce qui m'intéresse, c'est que vous vous prononciez au sujet de cette loi qui fait perdre à Couly sa nationalité de naissance.

Etes vous pour son maintien ou de son abrogation? Question simple.

Couly en tant qu'américain est fier de l'être, tu peux au moins donner ton avis, sinon à quoi sert ta participation à ce forum de Mauritaniens (lol).

L'avis d'un ressortissant d'un pays capable de produire des Obama et des Mardoff m'intéresse dit le Fou.

maatala

Ɔopiarpegar a dit…

Coup d'État euh oui oui pour lavraie démocratie yeswa un Coup yeswa ya3malou amigo A- ça, c’est ce qu’on appelle hecmit el met3ari.

Anonyme a dit…

"Mon cher Maata, tant que je respire, je continuerai a' defendre les interets superieurs du peuple Mauritanien. JE SUIS UN FILS DE LA MAURITANIE ET PERSONNE AU MONDE NE PEUT M'ARRACHER CE TITRE!"

Echeaaran jelli!!!

Merci Couly.
Pas mauritanien que lui tu meurs comme dit Sanhaji.

bilkiss a dit…

Chér Maata,

je crois qu'avec Sanhaji et Pa Couli on parle pas du même taya!!!

ma mémoire me fait défaut, elle me lâche!!!

il en n'avait eu deux de TAYA???
QUELLE CATASTROPHE!!!

bilkiss,
déroutée

maatala a dit…

Sanhaji

J'attends toujours ta réponse au sujet du maintien ou l'abrogation de la loi sur la nationalité.

Aurais-tu une préférence pour les incantations au détriment du concret dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

il n'y a pas longtemps tu me demandais , si j'étais Mauritanien, je t'avais dis de ne pas jouer avec le feu.

Ceci d'autant plus que tu étais mal placé pour poser ce genre de question dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Chere Bilkiss

Rien ne peut changer Couly et Sanhaji, ils ont un blindage mental, un manteau de certitudes.

Il n'admettront jamais la faillite du pays à cause de la tayie, un système fondé sur la terreur et l'emboîtement d'escroquerieses matériels et morales.

Des incorrigibles dit le FOU

maatala

Anonyme a dit…

Sidioca eest parait-il revenu a Lemden, il ne peux plus s'en passer, d'ailleurs il y est plus a l'aise qu'a la presidence ....question d'habitude

Anonyme a dit…

Sanhaji dit:

"destabiliser le pouvoir du Maréchal Taya"

Depuis quand Taya etait marechal? C'est a l'image de Bokassa que tu faisais allusion, tu voulais qu'il resta president a vie? Quellle Horreur!!!!

maatala a dit…

Salam

Sanhaji dit:

"N'oublies surtout pas Maata que les récents efforts n'ont pu ramener que quelques 3000 réfugiés, alors qu'on parlait de dizaine de milliers".

-------------------------------

Quel audace (sic)

Tout est bon pour falsifier les faits voir les minimisés, car après les avoir farouchement niés, voila qu'on tente de faire croire que c'est un "détail" de l'histoire(sic).

Un seul déporté Mauritanien est un déporté de trop et en tant que tayaphile, le moins que l'on attendre de toi, c'est que tu présentes tes excuses pour cette infamie au lieu de jouer sur les chiffres.

Ceux qui refusent de revenir et ceux qui sont partis s'installer au USA n'ont fais qu'exercer leur liberté, cette dernière ayant été bafouée par la tayie et ses boys dit le Fou

maatala