mardi 27 janvier 2009

L'Edito de 'La Tribune', par Mohamed Fall Ould Oumeir

Je m’en vais vous raconter une histoire que je vous déjà contée ; que j’avais contée à l’ancien président de la République, élu celui-là en décembre 2003 et dont le mandat a été écourté en août 2005 ; que j’avais contée à ses deux successeurs dont le dernier a été élu et dont le mandat a été écourté en août 2008.

L’histoire se passe au temps de l’un des Emirs connu pour sa force et sa détermination à exercer un pouvoir absolu. Elle met face à face deux personnages : l’Emir en question, dur, fort, arrogant par des aspects, profondément brutal, croyant à la violence comme moyen d’exercice de sa tutelle sur les autres.

En face, un marabout, d’une tribu très, très maraboutique, un «pauvre de Dieu» comme on dit chez nous, qui a beaucoup de filles, qui n’a pas la force de faire ses ablutions quotidiennes… L’Emir a reçu les traditionnelles offrandes coloniales (amkubbul) alors que, dans sa cour, se trouvait le marabout de passage.

Dans les offrandes figuraient des pièces de tissus. Le marabout prit son courage à mille mains et demanda à l’Emir de lui donner deux pièces de tissus «pour les ramener à des femmes laissées quelque part sans grand-chose à porter».

En contrepartie de quoi il lui promettait de lui ramener, l’hivernage prochain, cinq jeunes chamelles en âge de procréer. Par amusement mais aussi par générosité - les puissants savaient être généreux – l’Emir accepta et prit à témoin l’assistance.

Le vieux marabout repartit content, ramenant chez lui quelque chose que ni lui ni les siens n’espéraient en cette saison de «shidda» (disette). Un hivernage, deux, trois et même cinq passèrent. Des hivernages fastes. Le marabout ne descendit jamais vers le sud. L’Emir donnait l’impression d’avoir oublié. Puis un jour… vint un étranger.

«Rien de vraiment spécial à donner comme nouvelle. Je viens de passer la nuit chez Ehl (vlâane)…» L’Emir prêta attention. «Ehl (Vlâane), ce n’est pas le marabout qui a pris mon tissu en me promettant de me ramener cinq jeunes chamelles ?» Oui c’était bien de sa famille qu’il s’agissait. L’Emir ordonna de rassembler quinze «bons» guerriers, de prendre uniquement des chevaux pour aller «voir ce marabout usurpateur pour lui donner une leçon».

Arrivé devant la plus grande tente, l’Emir appela le marabout par son prénom. Un vieux personnage sortit de sous la tente. Il portait un vieux boubou «lessivé» par le temps et tenait en sa main un chapelet. «Où sont mes chamelles, elles doivent être à présent un troupeau ?» «Quelles chamelles ?» affirmations, négations… Lassé, l’Emir se décida. «Viens avec nous, nous allons voir le Cadi».

Le vieux marabout teint une bouillard dans sa main libre et se mit à marcher, montrant sa disponibilité à s’en remettre au juge. Il refusa de monter derrière l’un des guerriers qui se trouvèrent obligés de marcher à son rythme. Au bout d’un parcours, l’Emir lâcha son cheval vers le marabout. Arrivé à sa hauteur, il arma son fusil et au lieu de tirer, il lui dit : «retourne chez toi, je ressemble trop à quelqu’un qui n’a pas le droit de son côté».

Deux leçons à tirer de cette histoire. La première concerne l’indépendance de la justice traditionnelle : l’Emir, malgré son statut, malgré la justesse de sa cause, n’est pas sûr que le Cadi va lui être favorable. La deuxième, et c’est la plus importante pour les décideurs – ceux d’hier et d’aujourd’hui – est que l’autorité a toujours tort.

Même si elle a raison. A plus forte raison si elle n’a pas raison…
Le refus par les autorités aux partisans de Ould Cheikh Abdallahi de faire leur entrée à Nouakchott, la manière avec laquelle ils l’ont fait est injustifiable. Ou presque.

La seule justification possible est le mépris que les généraux veulent exprimer vis-à-vis de la personne de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Ce n’est pas une cause. Ce n’est pas un projet. Ce n’est pas une occupation d’homme d’Etat. Ce n’est pas une préoccupation «publique». Combien de frais pour justifier la mise en branle de toutes les unités mobilisées pour l’occasion ? Quelle facture ? Est-ce que cela en vaut la peine ?

En plus de ces questions sur la rentabilité de l’action, les maîtres du moment doivent savoir que le mépris de l’adversaire est la pire des attitudes. Ils l’ont visiblement choisi comme méthode de gouvernement. Il suffit de voir.
Le mépris que nos décideurs ont pour nous s’exprime aussi chez leurs opposants. D’une autre manière.

Grâce à eux, nous savons désormais que «le meilleur d’entre les mauritaniens» n’est pas celui qui a sacrifié une once de son temps pour servir une cause dans ce pays. Ce n’est pas celui qui est allé en prison pour une cause. Ce n’est pas celui qui a souffert pour ce pays et pour ce peuple – quel que soit par ailleurs la forme de souffrance.

L’homme dont certains disent aujourd’hui qu’il est «le meilleur d’entre les mauritaniens» aurait dû aller au bout de son raisonnement. Et refuser pour une fois de jouer le jeu des marionnettistes qui veulent l’utiliser. En proposant «sa» solution de sortie de crise, Sidioca reconnaît implicitement que son départ fait partie de la solution.

Parce que le problème était ce péché originel qui a consisté à accepter de servir le dessein des autres. Qui a imposé Ould Cheikh Abdallahi comme candidat à une élection où il n’avait aucune chance de gagner ? Qui l’a imposé aux «grands électeurs» - notables et autres prédateurs politiques – en 2007 ? Qui lui a tracé la route qu’il devait suivre ? Ce n’est pas moi, je le jure.

Ceux qui l’ont fait d’un commun accord. Ils seront suivis en toute connaissance de cause par des acteurs politiques qui entendaient avoir leur part du gâteau.

La configuration qui en est sortie est celle qui a dirigé la première année du mandat du Président dont tous les amis essayent aujourd’hui de se débarrasser d’une manière ou d’une autre. Les choses se sont gâtées quand certains segments ont voulu profiter plus que d’autres.

Aujourd’hui, pour sortir de la crise, les généraux, Sidi, le front, le RFD et tous les acteurs doivent faire des sacrifices. Les uns en acceptant l’idée de se démettre, les autres en refusant l’exclusion, tous en assurant un avenir serein et consensuel.

Le plus grave dans tout ça, c’est que la gestion (globale) actuelle du pays nous amène à conclure que «le meilleur d’entre nous», n’est autre que Moawiya Ould Taya. Celui qui n’a pu être remplacé.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

372 commentaires:

1 – 200 sur 372   Suivant›   Les plus récents»
kimporte a dit…

l'ennui faisant, j'ai fini par lire l'interview de Bodiel

que peut-on en penser? rien car il n'a rien dit
Taya a fait beaucoup pour le pays: l'électricité jusqu'à etc. En 21 ans de pouvoir, merci
Quand Bodiel nous assomme avec le bilan de Taya, on lui dit " oui Taya n'a pas rien fait, on est d'accord, il a fait, il a fait surtout des hommes de pas grand chose, il a permis a des fortunes colossales de se faire , ça oui, mais à quel prix bon Dieu

Comment aujourd'jui, un homme peut-il défendre le bilan de Taya? Peut-on limiter ce bilan en comptant les poteaux électriques et en taisant des générations entières sacrifiées par un système qui ruina tout sur son passage éducation santé tout jusqu'à la fierté

tout un peuple mis au pas pour applaudir Taya et ce grâce à un système infâme qui emporta Taya et qui est encore en place

En défendant le bilan de Taya, c'est tout le peuple mauritanien que Bodiel insulte: il insulte toute la classe moyenne réduite à se taire et subir voir ses gosses dans un système éducatif détruit, voir les uns et les autres crever dans des hôpitaux de la mort

on ne va pas faire ici le bilan de taya, car le vrai bilan de taya c'est de voir encore et toujours ses hommes au devant de la scène et ce pour défendre maintemant la démocratie que nous connaissons

non merci monsieur! Quand on voit comment Taya à la fin était aux mains des mafia qui le baladaient pour couper des faux rubans de projets fictifs et que la mauritanie entière chantait le kitabou, quand on voit que ces mêmes hommes sont encore là à nous expliquer le bilan de Taya calmement, du plus haut de l'impunité

non merci monsieur

la mauritanie est tombée bien bas pour qu'aujourd'hui encore on puisse tenir de pareils discours alors que la majorité de pays crève dans la misère et l'ignorance ou la survie et pendant ce temps d'autres se sont enrichis à la vitesse lumière comme par magie

la mauritanie est tombée bien bas si elle n'a plus pour la défendre que les hommes de Taya

non merci monsieur
non merci monsieur

à vous lire , on en perd toute envie de parler , ni de raisonner, le temps n'est plus aux mots, le temps est à espérer un bon coup de balai

Vous nous avez tout pris jusqu'au président démocratiquement élu et aujourd'hui nous devons encore vus écouter défendre la démocratie qui vous donna un second souffle

même notre impuissance , nous vous la devons, mais il est quelque chose que vous ne vous prendrez jamais: c'est le plaisir chaque jour de savoir que l'homme que vous avez voulu abattre pour la renaissance de votre funeste phénix, cet homme n'a d'autre choix que de nous débarrasser des vôtres et de votre sacro-saint bilan pour être ,contrairement aux vôtres, adoré par le peuple : Aziz

et si demain c'est encore votre camp qui prend le dessus, vous saurez au moins comment faire taire les gens comme nous, sauf qu'il vous faudra cette fois nous tuer car on ne nous achète pas, c difficile à comprendre je sais, c'est qui distingue les pauvres des misèrables

les misérables peuvent être riches quand seuls les pauvres peuvent rester debout quand tout ce qui se vend est droit comme un poteau électrique au milieu d'une marre de sang et qui dit le plus calment du monde " kimporte la misère et la mort, nous apportons la lumière"


la lumière est au qatar et ce qu'il laisse : vous voilà!

--------------------

salut Lm

si tu es de retour telvenli

Ɔopiarpegar a dit…

Aziz a dit: "il n’y a jamais eu de préférence il n’y a jamais eu aussi de particularité pour la garde présidentielle(dhak 7ag) ce qu’il y a eu c’est que et cela ce n’est pas à moi de le dire sinon vous allez penser que je vais me jeter des fleurs je m’occupais directement de mes hommes(7ag ba3d) je veillais à ce qu’ils faisaient(wella7i ella 7ag) j’étais plus près de mes hommes c’est tout(hadhi etalye emeli 7ag"

Aziz mak'dhib

Ɔopiarpegar a dit…

Aziz:"On ne doit pas lier l’armée à des enjeux politiques qui sont parfois des enjeux très stériles qui n’avancent à rien"

ya khelttet FNDD hadha Aziz yen7seblou 1000 7sab.

Anonyme a dit…

copiarpegar,

....et il n'a pas fait de coup d'etat mais la tortue fache'e se promene toujours dans les jardins de la presidence.


Mr. Mohamed Vall Ould Oumer,

Le digne fils de la Mauritanie son Excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya est un tres GRAND DIRIGEANT.


Kimporte,

Je vous conseille de retourner a' votre ennui/silence.
Ould Taya est un EXCELLENT DIRIGEANT. Je vous renvoie a' tous mes ecrits pour mieux comprendre ce que Boidiel dit!!!! Depuis plus de trois ans la tortue fache'e se promene dans le bureau presidentiel. AI-JE BESOIN DE VOUS DIRE LE RESULTAT?

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Notre combat a toujours ete' et est toujours pour la Mauritanie.
J'ai l'impression que tu etais vraiment...malade. (rire)


Maata & Bilkiss,

J'espere que vous avez cesse' de soutenir le coup d'etat.

Anonyme a dit…

اقرأ واعجب
سفراء الاحتلال من العرب!
في سابقة هي الأولى من نوعها :
وزيرة خارجية الاحتلال توصي بنشر مقالات عدد من الكتاب العرب على الموقع الرسمي للوزارة باعتبارها "مقالات تمثل وجهة النظر الإسرائيلية في العالم العربي" !؟
ليا أبراموفيتش
تل أبيب ـ خاص
تسيبي ليفني أوصت بإعادة نشر ما يكتبه عدد من الكتاب العرب على الموقع الرسمي للوزارة
ليفني قالت في اجتماع خاص بخلية أزمة تم تشكيلها في الوزارة خلال الحرب على غزة " إن هؤلاء سفراء إسرائيل لدى العالم العربي ، وأفضل من يوصل وجهة النظر الإسرائيلية إلى الشارع العربي بشأن حركة حماس "
الوزارة اختارت عددا من الكتاب العرب لتكون مقالاتهم المنشورة في الصحف السعودية ، ومنابر أخرى ، ضيفة دائمة على الموقع الرسمي للوزارة باعتبارها تمثل وجهة النظر الإسرائيلية الرسمية "
هذا الإجراء " يعد سابقة في تاريخ الإعلام الرسمي الإسرائيلي ، إذ لم يسبق أن نشر من قبل مقالات رأي على الموقع الرسمي للوزارة "
توجيهات الوزارة هي إعادة نشر ليس المقالات الجديدة التي كتبها هؤلاء إبان الحرب ، بل جميع المقالات التي نشروها في السابق ضد حركة حماس"
رئيس الوزراء إيهود أولمرت ،عندما ترجم له مقال الكاتب الكويتي عبد الله الهدلق ، قام عن كرسيه ورفع يديه في الفراغ متلفظا بكلمات النشوة ، واقترح ترشيحه لأعلى وسام في إسرائيل ، ووصفه بأنه أكثر صهيونية من هرتزل.
ويدعو المقال إسرائيل إلى سحق " الخونة والغدارين الفلسطينيين بلا رحمة ولا شفقة كما سحقوا حزب الله من قبل ، باعتبارهم مجرمين وقتلة وإرهابيين يعضون اليد التي تمتد إليهم بالخير"
أما الكتاب الذين نالوا هذا الشرف ، شرف تمثيل وجهة نظر وزارة الخارجية الإسرائيلية في العالم العربي ، فهم
تركي الحمد , طارق الحميد ( رئيس تحرير الشرق الأوسط ) , عبد الله الهدلق , مأمون فندي , علي سالم , عبد الرحمن الراشد ( السعودية/مدير قناة العربية ) , نضال نعيسة , جهاد نصرة , أبيّ حسن , طارق حجي , مجدي الدقاق , فؤاد الهاشم , عثمان العمير , حسام عيتاني , حازم صاغية , نديم جرجورة , حمزة رستناوي , لؤي حسين , جمال عبد الجواد , عبدالمنعم سعيد , هاني النقشبندي , نصير الأسعد , وغيرهم
ملاحظة : لأسباب تقنية لم يكن بالإمكان إضافة روابط أخرى

اسم الكاتب : الصحيفة
فؤاد الهاشم :الوطن الكويتية
عبد الله الهدلق :الوطن الكويتية
خليل علي حيدر : الوطن الكويتية
حسن علي كرم : الوطن الكويتية
د. أحمد البغدادي : السياسة الكويتية
يوسف ناصر : السويدان السياسة الكويتية
الياس بجاني : السياسة الكويتية
أحمد الجار : الله السياسة الكويتية
حسن راضي : السياسة الكويتية
نضال نعيسة : السياسة الكويتية
تركي الحمد : الشرق الأوسط السعودية
طارق الحميد : الشرق الأوسط السعودية
عبد الرحمن الراشد : الشرق الأوسط السعودية
مأمون فندي : الشرق الأوسط السعودية
علي سالم : الشرق الأوسط السعودية
عادل درويش : الشرق الأوسط السعودية
عيان هرسي علي : الشرق الأوسط السعودية
صبحي فؤاد : موقع إيلاف
د. أحمد أبو مطر : موقع إيلاف
أنور الحمايدة موقع إيلاف
سامر السيد : موقع إيلاف
يوسف إبراهيم : الاتحاد الإماراتية
حازم عبد الرحمن : الأهرام المصرية
أنيس منصور : الأهرام المصرية
حسين سراج : مجلة أكتوبر المصرية
علي سالم روز : اليوسف المصرية
طارق الحجي : أخبار اليوم المصرية
صالح القلاب : الرأي الأردنية
د. فهد الفانك : الرأي الأردنية
نظير مجلي : هآرتس الإسرائيلية
مساعد الخميس : الحياة البريطانية
ميخائيل بها : كاتب لبناني


على من يود البحث عن " سفير إسرائيلي" آخر في العالم العربي من الكتاب العربي ، البحث في موقع وزارة الخارجية "الإسرائيلية" على الرابط التالي:
http://www.altawasul.com/mfaar/opp eds/op eds- arab writers

Anonyme a dit…

اقرأ لاحقا سموم عبد الله الهدلق الثاني في لائحة المتهودين أعلاه

Anonyme a dit…

(جزاء قيادات الغدر والخيانة)

بقلم عبد الله الهدلق المتهود

هددت وزيرة الخارجية الاسرائيلية تسيبي ليفني - بعد لقائها مع الرئيس المصري حسني مبارك - بأن اسرائيل لن تسمح بعد الان باستمرار سيطرة (حركة حماس!) الارهابية والمتمردة والمنقلبة على السلطة الشرعية على قطاع غزة وان قذائف وصواريخ (حركة حماس!) العبثية التي تستهدف المدنيين الابرياء والنساء والاطفال في مدن جنوب اسرائيل (سديروت - عسقلان - أشكلون، النقب الغربي) لن تستمر إلى الابد بل يجب ايقافها بالقوة، وان حالة ضبط النفس التي تتحلى بها اسرائيل لها حدود وسيغضب الحليم يوماً ما.

وزير الدفاع الاسرائيلي (إيهود باراك) اكد من جانبه ان عمليات اطلاق القذائف والصواريخ العبثية التي تستهدف بها (حركة حماس!) المدنيين الابرياء في جنوب اسرائيل ستنتهي قريباً وإلى الأبد غير انه رفض الافصاح عن خطط الجيش الاسرائيلي لتحقيق ذلك الهدف، لكنه اكد ان (حركة حماس!) الارهابية والمتمردة - والمنقلبة على السلطة التي تسيطر على قطاع غزة هي المسؤولة عما يحدث، وتوعد (حركة حماس!) بانها ستدفع ثمناً غالياً نتيجة حماقاتها وتهوراتها قريباً وان الجيش الاسرائيلي يعرف تماماً المهام الملقاة على عاتقه وسيثبت لـ (حركة حماس!) الارهابية من الذي سيخضع ويرضخ ويستسلم!

ايها الجيش الاسرائيلي عليكم بالارهابيين الفلسطينيين المؤتمرين بأوامر الارهاب البعثي الفارسي لاحقوا متمردي (حركة حماس!) ومعتوهيها والحمقى من قادتها والمتهورين من زعمائها المتسترين بالدين والمتاجرين به واسحقوهم وابيدوهم ولقنوهم درساً لن ينسوه إلى الابد كما لقنتم (حزب الله!) الارهابي المهزوم عام (2006م) درساً قاسياً أثخنتموهم، وخلصوا قطاع غزة من سطوة (حركة حماس!) الارهابية.

هل نسي الارهابيون في (حركة حماس!) أو تناسوا ما لقيه أمثالهم من قبل في أيلول الأسود في العاصمة الأردنية (عمان) على أيدي جنود الملك الأردني حسين بن طلال رحمه الله عندما هرست وفرمت دبابات الحق الأردني أجساد الإرهابيين في مخيمات شتات اللاجئين في الأردن الذين حاولوا التمرد والغدر ونكران الجميل فكانت لهم السيوف بالمرصاد فحصدتهم واستأصلت شأفتهم وقطعت رؤوس الإرهاب التي أينعت وحان قطافها؟ هؤلاء هم الفلسطينيون أينما حلوا حل معهم الإرهاب والإفساد والقلاقل والفتن والغدر واللؤم ونكران الجميل.

إن قطاع غزة رحم التطرف والإرهاب فبعد أن وثبت (حركة حماس!) الإرهابية على السلطة بعد انتخابات صورية وزائفة في أوائل (2006) وتشكيلها (حكومة أزمات!) رفضت كل دول العالم الاعتراف بها أو التعامل معها ما لم تنبذ العنف والإرهاب وتعترف بحق إسرائيل في الوجود كدولة مستقلة وذات سيادة، وازدادت الأوضاع توتراً في معقل الإرهاب والتطرف (قطاع غزة)، وتنازعت الفصائل الفلسطينية الإرهابية ففشلت وأذهب الله ريحها، ولم ولن تقوم لهم قائمة إذ ?كلما أوقدوا ناراً للحرب أطفأها الله?.

هل يمكن لحكومة إرهابية مثل (حماس!) أن تقود شعبا أو تحقق تقدما في مسيرة السلام؟ وهل يمكن لشعب لم يعرف إلا التشرد والضياع في بداية حياته، ثم التشدد والتطرف والإرهاب والقتل والهجمات الانتحارية وقذائف الكاتيوشا التي يطلقها بشكل يومي على المدنيين الأبرياء والنساء والأطفال في المدن الإسرائيلية في الجنوب المحاذي لقطاع غزة أن يشكل مجتمعا مدنيا ونواة لـ (دولة فلسطينية!) حضارية وقابلة للاندماج في المجتمع الدولي؟ وهل يمكن لحركة إرهابية مثل (حماس!) تأتمر بأمر زعماء الإرهاب البعثي والفارسي في دمشق وطهران أن تحظى بثقة الإجماع العالمي للاعتراف بها وقبولها والوثوق بها؟

لقد جبل كثير من القادة الفلسطينيين على الغدر والخيانة ونقض العهود والإساءة لمن أحسن إليهم ونكران الجميل، وما تتعرض له يوميا هذه القيادات على أيدي الجيش الإسرائيلي هو جزاؤهم.

aalhadlaq@alwatan.com.kw
تاريخ النشر 28/12/2008

Anonyme a dit…

Salut!

L'Edito de la Tribune est à l'image de sont auteur, sans repères fixes. C'est terrible comme ce "grand" journaliste est capable de faire des grands écarts aussi compliqués qu'insolites, parfois.

L'histoire du guerrier et du marabout, c'est tellement pas évident qu'à la fin les leçons qui en sont tirées ne collent pas au corps du texte. Un style qui parodie presque un autre, celui de Feu Habib Ould Mahfoudh (mais y manque "Voum Sahnou", une histoire que je raconterai peut-être une autre fois)

Et cet effort de faire le parallèle entre Aziz et l'Emir, Sidi et le Marabout... Bout Mrg'oour n'a pas eu cette idée, elle aurait peutêtre mieux plu, dans une sorte de revenche sur l'histoire récente du pays.

MFO rend un hommage presque incoscient à cet Emir (Aziz comprendra-t-il cette parabole?), et verse un mépris tout aussi inconscient à travers l'attitude du Marabout (Sidi, qui comprendra mieux la parabole, n'appréciera pas!!! Sanahaji ente vem?)

Cela relève peut-être aussi de la psychnalyse, mais ce n'est pas notre objet ici.

Mais le plus croustillant c'est la chute: "Le plus grave dans tout ça, c’est que la gestion (globale) actuelle du pays nous amène à conclure que «le meilleur d’entre nous», n’est autre que Moawiya Ould Taya. Celui qui n’a pu être remplacé."

Et voilà!! Clap! clap et hourraa!! Un angle plat, tellement plat que les acrobates chinois ne pourront pas y arriver!!

Boidjet n'aurait pas meiux dit non plus!!

Et quel rapport cela a avec le MArabout et le Guerrier, ça?

Allez savoir!

Mestour Haal
Indigné

Anonyme a dit…

Voici un succulent (comme d'habitude)article que j'ai trouvé sur le blog du profrsseur. Il est vraiment d'actualité, mais personne n'a compris la leçon (en fin d'article) certainement pas Sidioca!

Un conte de faits : Le vieil homme à l'ombre dormant



Il était une fois, un vieil homme qui savourait calmement sa paisible retraite à l’ombre d’un vieux mur lorsque surgit du néant (en fait d’un tout-terrain) , un « être » basané qui portait sur les épaules une multitudes d’étoiles. Le vieil homme habitué jusque-là aux Djinns haoussas, eut un brusque recul. Il psalmodia quelques versets anti-sataniques.

Mais rien n’y fît l’être surgit du néant se dirigeait vers lui. Il allait s’éclipser lorsque l’être (toujours le même) lui cria : « Voulez-vous être Président de la République ? ».

Le vieil homme sachant bien que ce n’est pas une question qu’on lui pose tous les jours, se ravisa et reprit sa place à l’ombre du vieux mur. Jusque-là, il ne connaissait que les questions sempiternelles des ministres des pays haoussas auprès desquels une banque pas très loin du Darfour l’avait expédié en tant que conseiller. Questions du genre : « Hé vous le maure-là, dîtes-nous, les taux d’intérêts sont élevés n’est-ce pas ? » Il devait toujours répondre : « Oui monsieur le ministre si vous le voulez. ». bref, il était le conseiller qui « rassure ».

Mais une question comme celle que lui posait cet « être » basané étoilé surgit du néant, il ne l’a jamais entendue. Il répondît alors, sans vraiment réfléchir : « Oui bien-sûr ». Car il pensait que cet être sorti du néant était un Djinn bienfaiteur et qu’il allait lui dire : « Ton premier vœux est exaucé, il t’en reste deux », comme dans les mille et une nuits. Et donc il pouvait modifier son vœu. Hélas, ce ne fut pas le cas et il fut aussitôt transporté par l’être sorti du néant dans un splendide palais ocre, où d’autres êtres du même type l’attendaient. Des étoiles plein les épaules.

Heureusement, il n’était pas seul. On avait transporté avec lui toute sa famille. Il ne manquait que la mosquée du coin, où il avait l’habitude de faire un somme entre les prières du matin et celles du soir. Bref, son lit spirituel lui manquait. Mais aussitôt pensé aussitôt fait la mosquée fut construite au palais ocre. Désormais, il allait pouvoir (continuer) à dormir.

Son épouse, entre-temps, ne pouvant rester les bras croisés décida d’aider les pauvres et les orphelins… C’est-à-dire tout le peuple.


Elle fonda une association que l’on a appelé « Fondation ». Non pas que cette appellation ait un sens mais parce la dame étant au plafond, la meilleure façon de toucher le peuple plus bas était la « fondation ». Aussitôt le bon Dieu envoya une inondation et la fondation trouva du travail. Elle organisa des concours de poésie et l’on oublia les inondations.


Devant ce beau travail, les jaloux ne purent se retenir, de saper les fondations de la fondation. Et l’occasion se présenta aussitôt, car son époux heureux élu fut tiré de sa mosquée pour faire un discours. Car son « être » basané-étoilé qui, entretemps était monté d’une étoile, s’étant rendu compte qu’il risquait sa place de génie du palais ocre, avait déclenché une fronde chez les vieux de la République. Car seuls les vieux savent comment traiter les vieux.

La seule solution que trouva l’heureux élu c’est de dissoudre l’assemblée de vieux , car aussitôt dissoute, on n’en parlera plus. Mais dès qu’il commença à la dissoudre, d’autres vieux décidèrent d’en découdre avec ….la fondation.

Devant ce dilemme, le vieil élu malgré lui, décida sous le sourire narquois de son être basané-étoilé, de ne plus dissoudre mais d’absoudre les frondeurs.


La fondation fut sauvée pour le bien de l’enfance et des orphelins mais le gouvernement encore dans l’enfance, puisque venant de naître, tomba ; laissant un Premier Ministre orphelin. C’était cependant, compter sans les pouvoirs de l’être basané-étoilé. D’un coup de baïonnette magique dans le fauteuil du Premier ministre, il le rendit à la raison. Pendant ce temps, le vieil élu reprit sa vieil habitude, puisqu’il se remit à voler. Il trouva refuge , le temps d’un sommet, de l’autre côté de la Méditerranée.

Quand , il revînt son PM qui sentait encore la poudre et le souffre, lui présenta son nouveau gouvernement. Il l’accepta. La fondation est sauvée. En attendant d’autres inondations poétiques.

La fronde des vieux se résorba, l’être basané rangea provisoirement sa baïonnette magique et le vieil élu retrouva son lit spirituel non sans avoir au préalable demander solennellement au gouvernement « d’accélérer les réformes pour le développement ». Pas très habitués à la langue de bois, les ministres vont certainement se « tuer » à la tâche pour rattraper un développement irrattrapable. En fait le vieil élu voulait dire : « faîtes-vite pour que 2012 arrive plus vite, afin que je retrouve l’ombre de mon vieux mur ».

La morale de ce conte de faits : Lorsque l’on quitte l’ombre de son vieux mur, il faut éviter de se mettre à l’ombre… des autres.

20-07-2008 - 08:20
Pr ELY Mustapha

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonjour sur le blog aujourd’hui http://vindicte.blogspot.com/
mercredi 28 janvier 2009
Obama, l’Amérique et le Maghreb.
Khalil Balla Gueye
(Suite de l'article précédent)

Mon clavier m'a joué des tours ce matin chaque fois que j'écris la
lettre B, il me le remplace par un Z, il m'a donc fait le même coup
avec le B d'Obama malgré toute mon attention auquel il a substitué un
MALENCONTREUX Z!!!Je viens juste de remarquer cette fâcheuse
coquille!Veuillez donc lire OBAMA, je dis bien OBAMA dans le
passage ci bas ! (il vient à l’instant même de me servir 2 Z majuscules qui ont failli tromper ma vigilence une fois encore !) ! Le genre de coquille bête et mal venue vraiment!!
Merci et bonne journée, cher ami!
Le genre de coquille qui n’arrive qu’à moi !!
-------------------------------------------------------------------------------------------
Deux arguments de poids cumulés par l'Algérie et qui ne sauraient
laisser indifférent aucun président américain fut-il pas Bush comme le
démocrate et peu belliqueux (Ozama,) OBAMAà l'en croire en tout cas.Ne
surtout pas perdre de l'esprit que les intérêts géostratégiques et
géopolitiques US seraient une constante invariable quelque soit le
locataire du moment de la Maison blanche !Et contrairement à son
prédécesseur, le nouveau président aura tôt fait d'afficher sa rupture
avec l'unilatéralisme de Bush pour lui substituer une approche
associant les Etats tiers parties aux conflits et litiges impliquant
les USA, (Cf article précédent « Obama, l'Amérique, l'Afrique et la
Mauritanie. »).D'où la fin envisageable de l'exclusivisme pro-Marocain
US dans la sous-région du Maghreb .

Khalil Balla Gueye a dit…

Le "Merci et bonne journée, cher ami!" était destiné à un webmaster auquel j'ai adressé un email fort ressemblant à celui ci et que j'ai mal réadapté et copié ici dans ma précipitation!
Des amis je n'en ai pas beaucoup ICI, al hamdoulillah!
J'ai bien un confrère que je tiens en très bonne estime!Sans plus!
Sans m'appesantir sur mes "SKARNE le3dâ3" qui tapissent ce blog!!
Cela dit bonne journée chers amis tout de même!!
Ou plutôt "à la bonne heure", pour garder les bonnes habitudes!

Anonyme a dit…

Oumère,
l'édito a bien commencé, mais l'attérissage est osé.

fils du bled

Bebe BA a dit…

Mr Couli,
It's true that I am sick, but c'est juste une grippe et not another thing.

Dis moi pouruoi Bilkiss arreterait de soutenir Aziz alors que les autres et toi continuent de soutenir Taya? (excuses moi, ma chère Bilkiss pour cette comparaison)
Aziz ne pourrait jamais faire pire que Taya!

Dire que votre combat a toujours été pour la Mnie (en soutenant Taya et ses horreurs), c'est vraiment prendre des gens pour des...
Au moins que ce soit toi qui soit vraiment MALADE

Anonyme a dit…

Qui gère ce site? Il est interessant, ne donne pas d'info. Mais il fait rire. Ce n'est pas l'ami de x, le fameux journaliste? A-

http://www.ltvidar.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Aywa El hag Couli. Zabbak Maatala. On ne tourne pas Bebe Ba.

maatala a dit…

Salam

Oumer a dit

"Le plus grave dans tout ça, c’est que la gestion (globale) actuelle du pays nous amène à conclure que «le meilleur d’entre nous», n’est autre que Moawiya Ould Taya. Celui qui n’a pu être remplacé"

--------------------------------

Napoléon a dit à peu prés :"le peuple, c'est comme la femme , elle préfère la main qui l'a châtie à celle qui la caresse"


Nous avions le choix entre la peste et le choléra (Azziz-SIDIOCA) , voila que oumer, nous propose EBOLA dit le FOU.

maatala

Bebe BA a dit…

A-, c'est ce que je disais: leur style m'en rappelle un autre!

Avec ce site, plus besoin d'acheter 100 blagues

Anonyme a dit…

MEstour Haal,
J'aime qud tu dis: 'L'histoire du guerrier et du marabout, c'est tellement pas évident qu'à la fin les leçons qui en sont tirées ne collent pas au corps du texte. Un style qui parodie presque un autre, celui de Feu Habib Ould Mahfoudh (mais y manque "Voum Sahnou", une histoire que je raconterai peut-être une autre fois)"

C'est quoi Voum Sahnou? Quelqu'un peut expliquer please?

LEs paraboles par contre, ne sont pas tellement évidentes, et c'est aller trop loin en anlyse du texte pour les trouver. MFO parlait seulement au premier degré, j'en suis sûr! Il a a même dit que ce n'est pas lui qui a amené Sidi, et a juré!!! après l'avoir traité de marionette tout en conseillant Aziz de ne pas devenir marionette à laplace de la marionette qu'il manipulait. Je regarde trop de cinéma fiction ou c'est "la révolte des humanoïdes"?

Pour la psychanlyse d'un maure quelconque, merci, on ne veut pas creuser dans ces turpitudes!! et si c'est celle de MFO, re merci mille fois!

___________________________
MFO rend un hommage presque incoscient à cet Emir (Aziz comprendra-t-il cette parabole?), et verse un mépris tout aussi inconscient à travers l'attitude du Marabout (Sidi, qui comprendra mieux la parabole, n'appréciera pas!!! Sanahaji ente vem?)

Cela relève peut-être aussi de la psychnalyse, mais ce n'est pas notre objet ici.
____________________________________
Mais le plus croustillant c'est la chute: "Le plus grave dans tout ça, c’est que la gestion (globale) actuelle du pays nous amène à conclure que «le meilleur d’entre nous», n’est autre que Moawiya Ould Taya. Celui qui n’a pu être remplacé."

Et voilà!! Clap! clap et hourraa!! Un angle plat, tellement plat que les acrobates chinois ne pourront pas y arriver!!

très drôle!!! c'est vrai que c'est une acrobatie terrible pour en arriver là.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Initiative du Président de la République Sidi Mohamed Ould Chekh Abdallahi

Extrait


"Le Président de la République qui s’est engagé à œuvrer, « en concertation avec toutes les parties intéressées et conformément à la Constitution et aux lois, à la prise des dispositions nécessaires à la bonne organisation de ces élections,

-----------------------

Les parties intéressées: celui des vaincus ou des vainqueurs, comment peut-on demander à des traîtres leurs avis, en d'autres temps et d'autres lieux, les collabos furent bannis.

Nos Islamo-bolchevik n'accepteront jamais de négocier avec leurs ennemis et militeront pour le respect du calendrier électoral, car le vieux de retour au pouvoir deviendra leur otage.

---------------------------------

dans le cas où elles sont retenues comme solution consensuelle, de manière à en assurer la rigueur, l’honnêteté et la transparence» espère ainsi aboutir à « une solution juste, qui bénéficie de l’adhésion de tous les protagonistes politiques nationaux sincèrement désireux de sortir de la crise, ainsi que de l’intérêt et de l’appui de la Communauté internationale. »

---------------------------------

"Dans le cas ou elles sont retenues comme solution consensuelle": en d'autres termes, elles peuvent ne pas être retenues, celui qui a ecrit cette phrase sait que ce sera le cas.

Je souhaite longue vie à celui qui trouvera cette solution, car vu des positions des protagonistes, pour ne pas dire la haine et l'animosité des uns vis à vis des autres, il ya du boulot.

C'est comme reconcilier le Hamas et Israel.

"Sincèrement" le mot inconnu dans le vocabulaire mauritanien et qui fait sourire chez nous.

Pour sortir d'une crise , il faut toujours proposer un calendrier, pour être crédible dit le Fou.

maatala

kimporte a dit…

maata

oumère dit la vérité au moins en ceci: c'est la guerre de succession depuis le départ de Taya, mais de là à réclamer son retour...

c'est clair d'un pays "tayé" sur mesure pour Taya comment voulez-vous qu'un autre puisse le porter?

Taya ou pas ce n'est pas le sujet, le sujet pourrait être que faire de son système, ce truc qui tournait si bien nous rappelle oumère et d'autres

ceux qui se plaignent de ne plus voir d'argent circuler, devraient aller demander à ceux qui le gardent pourquoi n'arrosent-ils plus?

depuis le depart de Taya, les grosses fortunes ferment le robinet, on a peur ,on sait pas de quoi de main sera fait et surtout comment rendre la vie facile à ceux qui ont fait partir celui qui engraisser et permettait de s'engraisser

c'est à eux, les gens de l'ombre , ceux qui nourrissent et fournissent du boulot, ceux en somme qui tiennent l'économie qu'ils faut demander des comptes

rien ne va plus depuis taya? c'est vrai parce que tout le monde se plaint, on attaque on insulte, on accuse enfin on s'exprime librement

jadis on la fermait, on sourirait, on mendiait en douce, on rapportait, c'était le règne de la peur et de la connivence, chacun grattait par-ci par-là, tout le monde recevait une part de ce pays

maintenant qu'on a plus peur, tout le monde se plaint, les problèmes d'aujoud'hui sont les mêmes de toujours sauf que plus personne ne reçoit de quoi se divertir et oublier et la fermer

les problèmes sont là, ce pays est détruit, maintenant on le vit car le fric qui coulait pour fermer les yeux et la bouche d'une certaine classe sociale n'est plus alors on braille

le pays est là à terre, le système bloque et verrouille au compte de quoi influencer les militaires et les politiques

aziz ou un autre va hériter définitivement de ce fléau enraciner dans la vie de chacun qu'on appelle: la connivence avec le système

que fera-t-il? Il ne pourra rien seul, le système doit lui même faire le ménage parmi sa vermine et nous débarrasser des minables

on ne demande pas tout, on demande presque rien: voler mais faire et non voler et ruiner

quant au front, les élections arrivent, qu'allez-vous faire? boycotter? bien sûr encore une fois vous préférez barrez la route à AOD et donc au dernier parmi à rejoindre une branche du système

si vous êtes véridiques, s'il vous restent quelque chose de démocrate et une part de coeur pas encore pleine de haine, rejoignez AOD au lieu de lui demander de vous rejoindre, reformer un front derrière le seul qui mérite ce que vous avez pris à l'opposition historique: l'honneur et le mérite

rendez-lui non pas sa victoire , cela n'est plus à faire mais reconnaissez au moins que parmi toute la classe politique aujourd'hui pas un frontiste ne vaut AOD au chapitre des hommes digne d'être d'Etat

mais vous n'en ferez rien, la haine! toujours la haine des uns les autres

tant pis

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

Les avocats de O. Waghf & Co : Ce dossier est manipulé par les Renseignements
28-01-2009
Selon les avocats des détenus du dossier Air Mauritanie, leurs clients sont victimes de représailles politiques et le dossier de l'accusation reste totalement vide. D'après les défenseurs, cette affaire est manipulée, depuis le début, par les services de Renseignements.

Les avocats s'exprimaient lors d'une conférence de presse organisée hier à Nouakchott.

Il s'agit des Maîtres Mine Ould Abdoullah, Diabira Maroufa, Cheikh Ould Hendi, Brahim Ould Ebety, Ghali Ould Mohamed Ghali et Mohamed Ould Mohamed Saleck.

Parmi les inculpés figure, entre autre, Yahya Ould Ahmed El Waghf, ex-premier ministre et Didi Ould Biyé, conseiller économique du président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi.
taqadoumy.com

Anonyme a dit…

Kimporte,

Il faudrait bien nous expliquer comment les vrais democrates peuvent soutenir Mr. Ahmed Ould Dadah qui a non seulement soutenu le coup d'etat mais qui etait au courant de son deroulement et il n'a absolument rien fait pour le decourager. Mr. Ould Dadah peut toujours servir la Mauritanie dans d'autres capacite's mais pas en tant que president de la republique.

JSUT IN CASE YOU DO NOT KNOW, LES PLUS GROSSES FORTUNES DU PAYS SONT ENTRE LES MAINS DE CEUX QUI ONT FAIT LES DEUX DERNIERS COUPS D'ETAT ET LEURS SUPPORTERS. LES 30 MILLIARDS D'UM QUI SE SONT VOLATISE'S SOUS LES CMJD ET LES 150 MILLIONS DE DOLLARS QUI ONT DISPARU DEPUIS LE DEBUT DU REGIME ILLEGITIME ET ILLEGAL DU HCE,NE SONT QUE LA PARTIE VISIBLE DE L'ICEBERG!!!!!!!
LES DETOURNEMENTS SONT BEAUCOUP PLUS IMPORTANTS!!!!!
Il faut etre completement naif pour penser que c'est pour defendre les interets du peuple Mauritanien que l'USURPATEUR EN CHEF, SES GRANDS BANDITS ET LEUR GRAND PENSEUR MOHSEN OULD ELHADJ DIT JEAN JACQUES ROUSSEAU (il faut bien rire,) sont detremine's a' ne pas quitter le pouvoir. FOR THEM, THEIR MILITARY COUP IS NOTHING BUT A BUSINESS! Le reste n'est pas important. Les consequences catastrophiques de leurs actions ne font pas leur affaire. Comme on dit en Hassanya quelqu'en soit le prix de vente de l'objet, le voleur aura toujours son benefice.

Vous parlez de crise economique et vous accusez les partisans du President Ould Taya de fermer les robinets. Pour ton General, le tout va bien. Je vous renvoie a' son interview avec TV5. Il faut preter attention a' ce qu'il dit a' propos du taux d'echange de l'UM. Mon cher Kimporte, les robinets sont ferme's a' partir de l'exterieur a' cause du coup d'etat. Ceux que vous accusez sont des victimes au meme titre que le reste de la population Mauritanienne.


Bebe Ba,

Je vous aime bien et vous respect. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas voulu utiliser le mot KANKADO pour vous qualifier.(rire)j'aimerais toujours qu'on accorde une certaine "credibilite'" a' vos ecrits. Je suis Aiounois et j'ai deja ecoute' les histoires d'Arboure'! Les betises de Maata et compagnie ne peuvent donc pas me deranger!!!!


J'ai l'impression que Mestour Hal est le cousin de Bilkiss.


BF,

La tortue fache'e se promene toujours dans les jardins de la presidence!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...et je vous RESPECTE."

Anonyme a dit…

Ano,
Mestour Haal n'est pas le cousin de Bilkiss. Il est le tien. Tu n'es même pas capable de reconnaître le tiens?

Mestour Haal

Anonyme a dit…

... Et puis, les tortues sont tellement zen, qu'elles ne se fâchent même pas. Comment pouvez-vous faire une comparaison à l'incomparable?

Mestour

Ɔopiarpegar a dit…

Ruineuse publicité dans le journal Le Point: le Secrétariat Général du HCE dément, For-Mauritania apporte les preuves

Bebe BA a dit…

O Seigneur Couli, votre Bonté et Votre Tolérance Vous Honore!!!!

Anonyme a dit…

Kimporte
Moi je crois que AOD a raté deux occasions et je crois qu'une troisième ne se présentera pas lui; il aurait du tout de suite refusé le coup du 03 aout 05, et contraindre une junte affaiblie et chancellante en quete de reconnaissance d'exiger d'elle des élections dans les trois mois, mais non ils lui promi d'etre président et il a meme fait la campagne de reconnaissance pour eux, le résultat est connu, il était obligé de reconnaitre sa defaite contre lui. après le coup du 6Aout, il soutient les putschistes et ses députés defillent pour soutenir les hors la loi, et ce qui le plus affligeant et pathétique quand il annonce que les élections étaient truquées la honte!
quand a ce qui dit MFO sur Taya et dieu sait qu'il était un opposant fervent de Taya (alors chez nous les bidanes AL Hakou ma chehidete Bihi AL Aadaou)la vérité est celle que reconnaisse les ennemis.
quant aux hommes d'affaires auxquels tu fais allusions qu'ils ont fermé le robinet ou tu ne connais rien aux affaires ou tu ignores ce qui se passe en mauritanie sous Elycom l'état ne travailler qu'avec ses sociétés et le budget ne payer que les sociétés d'Elycom, les autres ils doivent à l'état plusieurs milliards. sous ce général tout le monde ou presque est logé sous la meme enseigne, car les caisses de l'état sont vides et kimporte peut pour toi tu as tjs ton sauveur AOD et pourquoi pas Aziz tant que tu es.
Alioune

maatala a dit…

Salam

Lu sur ani

"120 millions de dollars pour l'implantation à Nouakchott d'une usine de conserves de poisson


M. Hassena Ould Ely, ministre des pêches et de l'économie maritime et son homologue sud africain ont signé le 24 janvier courant à Pretoria une convention d'investissement aux termes de laquelle le groupe Salene Fishing Limited, appartenant à des privés sud africains, investira 120 millions de dollars pour l'implantation d'une usine de traitement de poisson à Nouakchott.

M. Hassena Ould Ely a souligné, dans une déclaration à l'Agence Mauritanienne d'Information ce mardi que cette convention vise l'établissement d'une usine de conserve de poisson au niveau de la capitale composée d'un quai pour accueillir les navires et d'un certain nombre d'unités industrielles pour la conservation du poisson et leurs huiles et des unités de fabrique de la farine de poisson et des huiles.
Il a précisé que les documents de la convention spécifient que l'usine doit offrir des opportunités d'emplois pour quelque 1700 femmes mauritaniennes.
Le ministre a relevé que cette convention représente un bond qualitatif en avant dans les relations de coopération entre la Mauritanie et l'Afrique du Sud et ouvre de nouveaux horizons pour la mise sur pied d'autres projets de coopération dans des domaines économiques porteurs.
Selon des sources du ministère des pêches et de l'économie maritime, le secteur des pêches disponibilise environ 50% des revenus en devises du trésor public.

----------------------------------

Encore une aberration

Il aurait du implanté cette usine à NDB, car il faut des quantités importante de poissons notamment de thon.

De plus, la quasi totalité des bateau débarquent leur cargaison à Ndb ou il y des infrastructures portuaires et frigorifiques en plus de la proximité avec le maroc et l'éspagne.

LM ente vem dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

""Pour en finir avec le système Taya

Le long règne du dictateur Ould taya a fortement marqué la Mauritanie sur tous les plans: social, économique, sociologique, et politique. Le bilan de ce règne est hélas loin d'être reluisant.

Mis à part les quelques réalisations des infrastructures routières et autres, disons que Maouiya est sorti par la petite porte de l'histoire de la Mauritanie en laissant derrière lui (espérons qu'il ne reviendra pas) beaucoup d'orphelins, de miséreux, de malades, d'affamés, un peuple divisé, pauvre, haineux, et une minorité vachement riche et pas prête à céder ses avantages: le pouvoir et compagnies.

Si le petit moustachu de Nouakchott est parti, le système qu'il a instauré et ses hommes eux sont toujours là, bien enracinés, têtus et toujours prêts à recommencer. La preuve: tous les anciens dignitaires du régime sont dans la sphère du pouvoir, et ils viennent de créer un parti politique qu'ils appellent "awda" le retour. Le président actuel est devenu leur otage pour ne pas dire leur marionnette et suit à la lettre la ligne de conduite qu'ils désirent.

Avant de proposer des solutions pour finir avec le système Taya, essayons de définir en quoi consiste ce système répugnant à travers deux fait seulement?

1. le tribalisme

Ould taya avait reposé tout son système sur les tribus maures. On dit même qu'il avait crée un FIT (front intertribal) une sorte de commission, pour que chaque tribu maure en fonction de son poids électoral et du degré de son adhésion au PRDS, ait sa part du gâteau. Ainsi les nominations au conseil du ministre étaient soit des récompenses ou des sanctions vis à vis des tribus. Les conséquences de cette politique tribaliste a fait que tous les chefs de tribus maures applaudissaient le "guide éclairé" et peu importe s'il a raison ou pas. Et pire même les imams de mosquées chantaient la gloire du dictateur dans leur khotba.

Certains poètes pas très illuminés, sont allés très loin dans leur poésie en mal d'inspiration comparant ould Taya au prophète, en le définissant comme une miséricorde divine. J’espère qu'il n'y croyait pas le pauvre,... bref tout ce cinéma avait pour seul motif le ventre, c'est à dire bénéficier des avantages matériel que détenait l'homme du pouvoir de l'époque. Ce tribalisme a conduit ould taya à sa perte puisque certains tribus maures se sentaient toujours marginalisés malgré tout…le coup de force de ould Hanana de la tribu des oulad Nassar est l'une des conséquences logiques de ce sytème.

Ce coup de force des oulad nasser a poussé les hommes du régime en l'occurrence Ely et son cousin de renverser le petit dictateur pour "dégripper" la machine et la faire repartir de plus belle. Inutile de vous dire que les samassides, tribu de ould taya, garde une dent de vampire contre les tombeurs de leur illustre fils qui les a royalement choyé pendant deux décennies.

2 . le racisme

Personne ne me contredira sur ce fait, car les conséquences du racisme du système Taya ont été ressenties par tous les mauritaniens blancs et noirs. Il a pu dressé de la base au sommet les maures contre les négromauritaniens en favorisant les premiers contre les seconds. Et malheureusement ce racisme qui s'est enraciné pendant deux décennies persiste encore Ce racisme aveugle l'a conduit à l'irréparable: le sang des innocents versés sur les dunes d'azalat, d'inal, de oualata, l'humiliation et la déportation des citoyens authentiques, l'exclusion des cadres noirs forcés à l'exil, la discriminations dans les nominations, les concours, les promotions, la marginalisation de la culture noire du pays au niveau des médias public…etc..

Même si le système racial de Maaouiya n'était pas l'avis de tous les maures, ils y trouvaient quand même leurs avantages. La preuve c'est qu'ils ont tous gardé un silence radio quand le dictateur et ses "généraux" prenaient du plaisir à la sale besogne de "dénégrification" du pays.

Ce racisme au sommet de l'Etat a conduit à ce que certains appellent "le système beydhane", c'est un système d'apartheid qui ne dit pas son nom. Il s'agit avons dit d'exclure par une manière très subtil les noirs du pays. Au nom du dosage tribalo régionale que ould taya avait instauré et qui continue encore malheureusement, les négro-africains ne peuvent avoir que 3 ou 4 postes ministériels sur la trentaine que comptait le gouvernement. Certains ministères ne doivent jamais être occupés par des nègres….

En dehors des portefeuilles ministériels, les autres postes les plus juteux toujours aux maures classés aussi en fonction des tribus et du degré de fidélité au "guide éclairé". ce système de racisme d'Etat continue encore avec l'actuel pouvoir, c'est regrettable de le dire mais c'est un constat amer qui est vérifiable.

Au niveau de l'Education nationale aussi le racisme d'Etat a toujours octroyé les bonnes bourses d'études aux maures …au niveau de l'armée, la police, la garde, la gendarmerie et la douane, une consigne a été donné de ne pas recruté les kwars, car ils veulent prendre le pouvoir et éliminer les maures, ainsi pendant deux décennies ces corps ont tourné presque le dos à la jeunesse noire de ce pays.

Pour finir avec ce système qui perdure, les " nouvelles autorités" du pays, si réellement elles sont la bonne volonté de changement doivent adopter une politique de rupture avec le système de ould Taya:

Se débarrassant des barons de l'ancien régime à défaut de ne pas les traduire devant les tribunaux.
En finir avec le système des nominations tribalo-raciale en ouvrant des concours pour les postes vacants.
En finir avec l'exclusion des cadres noirs et promouvoir ceux qui le méritent.
En finir avec le dosage racial dans les portes feuilles ministériels.
En finir avec la discrimination des cultures nationales dans les médias publics.
En finir avec l'impunité et faire de la Mauritanie un Etat de droit.
Bannir tout responsable politique qui est impliqué dans le détournement des deniers publics.
Redresser le système éducatif national et donner l'égalité des chances à tous les fils du pays.
Réparer les injustices commises par le long règne de taya (déportés, passif humanitaire…)
Ne pas promouvoir les tortionnaires et autres assassins impliqués dans le passif humanitaire.
Refuser le soutien des barons de l'ancien régime et leur nouveau parti.
Punir les esclavagistes qui refusent d'appliquer la loi.
Si les cridemistes ont d'autre solutions pour finir avec le système instauré par taya et qui perdurent, elles sont les bien venues….

C’est la suite d’un article définissant et dénonçant le système Taya à travers deux faits : le tribalisme et le racisme. Le premier conduit Ould Taya à sa perte et le second déstabilisa le pays et malmena fortement son unité qu’il est difficile voire impossible de recouvrer.

La continuation de ce système honteux érigé en manière de gouverner notre chère Mauritanie est encore aujourd’hui une réalité, malgré le semblant de démocratie affiché et chanté sur tous les toits. Les tayaistes ne sont pas partis et reviennent même en force. « Chasser le naturel, il revient au galop ».

Des dinosaures politiques qui maîtrisent bien « l’art de retourner sa veste quand la situation l’exige » sont présents dans les hautes instances de décision du pays. Des personnalités sans aucune moralité et n’incarnant que le mal, le vol des deniers publics et la malhonnêteté intellectuelle.


Des budgétivores voraces et matérialistes amateurs des villas de luxe et des cylindrés dernier cri qui n’ont aucune notion de partage et civisme. Ce sont ces gens que le système taya nous a laissé en héritage.

Pendant que le peuple meurt de faim, eux s’achètent les écrans LCD, les 4x4, les salons orientaux, et autres gadgets royaux. C’est révoltant. Un cridemiste m’avait demandé comment faire justement pour se débarrasser de tous ces « cadres » du système Taya qui ne pensent qu’à eux même.

C’est vrai qu’il est difficile de trouver des hommes neufs, puisque 99% de ceux qui sont au sommet de l’Etat y compris l’actuel chef d’Etat et son équipe sont sortis de l’école du tayaisme : l’école de la gabegie, de la corruption, du détournement des biens publics, du tribalisme et du racisme d’Eta, et j’en passe. Comment faire alors ? Je relance la question aux internautes : aidez nous à trouver des solutions pour sauver le pays des vampires déguisés en être humains.

Il est urgent de trouver une solution miracle pour en finir avec ce système honteux qui ronge notre cohésion nationale, ruine notre économie et nous conduit vers le chaos.

A mon avis pour finir avec le système Taya, qui nous ronge depuis deux décennies, il faut que les décideurs actuels ou futurs aient une volonté politique réelle de construire un Etat de droit où l’impunité n’aura pas de place et où la loi reste au dessus des tribus et des groupes influents.

Il faut un homme politique d’envergure et visionnaire qui inspire respect et crainte à la fois et qui sait manier la carotte et le bâton. On voit bien que les mauritaniens suivent en général les idées venant d’en haut : la preuve quand l’actuel chef de l’Etat -qui manie bien la carotte et pas le bâton- a décidé de ramener les déportés, tous les autres citoyens y compris les auteurs des déportations, ont suivi cette volonté politique même si au fond de certains d’entre eux le retour des kwars n’est pas une bonne idée.

Même chose sur la loi incriminant l’esclavagisme, tous les mauritaniens y compris les plus grands féodaux et esclavagistes, sont aujourd’hui d’accord que l’esclavage est un fléau à combattre.

A la lumière de ces deux faits importants qui sont restés des sujets tabous durant plusieurs années et qui ne le sont plus grâce à la volonté politique des dirigeants actuels, d’autres faits doivent être soumis à l’opinion nationale et faire avancer les mentalités vers un pays de droit et d’égalité.

Pour commencer à mettre fin au système taya par exemple : Au niveau des wilayas, les walis ne doivent pas être que des maures surtout ceux qui sont dans la région du fleuve. Aucun wali négroafricain n’a jamais administré une région du fleuve. C’est le système Taya qui l’a voulu ainsi et ça continue. C’est la même chose pour les commissaires de police, les hakems, et les chefs de Brigades au niveau de ces régions. Là aussi le système taya perdure. On n’est pas obligé de suivre ce système très frustrant pour les communautés noires du pays. La primature: jamais un peulh, soninké ou wolof n’a occupé ce poste. Pour quelle raison ?

Pour en finir avec ce système il faut absolument bousculer les habitudes et les préjugés et montrer à tous les fils de la Mauritanie noirs ou blancs, qu’ils sont tous égaux en droit et en devoir et qu’il n’y a pas de postes ministériels ou administratifs privilégiés à telle ou telle ethnie, à mon avis tout doit commencé par là.



Note: info Source: jambaaro


maatala

maatala a dit…

Salam

Taya selon Couly

"Je n'ai jamais dit que tout etait parfait sous le president BIEN AIME' SON EXCELLENCE MOAWIYA OULD SID'AHMED TAYA. Tout ce que je vous demande est de reconnaitre que le Mr. est tres bien et son bilan est globalement positif"

maatala

maatala a dit…

Salam

Kimporte

Lu pour toi

14 août 2007 : Edito de Mohamed Fall Ould Oumère

On ne peut être à l’aise en voyant notre ministre de l’économie et des finances lancer cet appel à l’aide en faveur des populations sinistrées de Tintane.

Après 47 ans d’existence, la Mauritanie ne peut pas prendre en charge les malheurs de quelques soixante mille personnes. Après 47 ans d’existence, il n’y a pas une ville mauritanienne qui a un plan ORSEC. Après 47 ans d’existence, nous en sommes réduits à demander l’aide des autres quand l’une de nos plus ‘petites’ villes est sinistrée. Après 47 ans d’existence…

C’est ce que nous nous devons de méditer. Il y a peu ‘on’ limogeait le commissaire à la solidarité sociale pour avoir lancé un appel d’urgence. Durant les dernières décennies nous avons vécu de mendicités. Nos dirigeants n’ont rien trouvé de mieux que de profiter de notre misère dont ils ont été la principale cause. Ils l’ont vendue au monde.

De ‘pays en voie de développement’, nous sommes passés à la catégorie ‘pays les moins avancés’, puis à celle des ‘pays pauvres’ et enfin ‘pays pauvres très endettés’. Plus de trois milliards de dollars de dettes. Et qu’est-ce qu’on a fait avec tout ça ?


Quelques arpents de routes mal faites, des extensions d’aéroports qui n’en finissent pas d’occasionner les rallonges et les avenants, des centrales désuètes, des voyages de présidents, de l’enrichissement individuel, des inégalités, du pillage des ressources, de la corruption des valeurs…

Mais point d’hôpitaux. Les seuls hôpitaux créés en trente ans sont des donations de princes arabes (Zayed des Emirats, Mowza du Qatar…) ou de coopération bilatérale (Espagne, France). Les financements d’origine ont été détournés à plus de la moitié. C’est ainsi que l’Hôpital Zayed ne ressemble en rien au projet originel. Tout comme celui de Nouadhibou ou de Boutilimitt.

Point de grandes écoles. A part les classes construites sur dons japonais, l’Etat ‘a pas pris en charge la construction d’écoles depuis longtemps. D’ailleurs l’une des trouvailles des programmes de la Banque Mondiale est de faire supporter la construction des écoles aux populations bénéficiaires. En partie. En grande partie.

Des routes ? Où ? Des barrages ? Plutôt des diguettes.

Chez nous ce n’est pas une blague, cette histoire de responsables africains qui s’expliquent l’un l’autre l’origine de leurs domaines respectifs. La majorité de nos anciens responsables peuvent aisément dire : ‘tu vois ce pont là-bas ?’ Là-bas il n’y a pas de pont. ‘Justement, tout cela c’est parce qu’il devait y avoir un pont là-bas et que j’ai préféré utiliser les financements pour moi’.

Pourquoi il n’y a pas d’écoles là-bas ? pas de dispensaires ? pas de routes ? pas de barrages ? Pourquoi il n’y a pas d’enseignants dans des écoles ici ? pas de médicaments ici ? pas de tracteurs ici ? pas de terres cultivées ici ?

Il n’y en a pas parce que les présidents, les membres du CMRN, du CMSN, du CMJD, les ministres, les secrétaires généraux, les directeurs, les conseillers… n’ont pas voulu. Ou ont voulu que les fonds destinés à cela servent à construire châteaux et fiefs politiques.

Tevraq Zeina est née sur la misère des populations. Les richesses des hommes les plus en vue aujourd’hui sont nées du sang de ces populations dont la dignité n’a d’égal que la cupidité de ceux qui les ont pressées. Pressées comme des oranges.

Ces hommes sont autrement plus coupables que tous ceux que nous avons chargé ces derniers temps (politiques, salafistes…), que tous ceux que la justice semble vouloir décharger (mêlés aux affaires liées à la drogue).

Ces gens sont des criminels. Ils doivent se sentir coupables. Coupables d’avoir compromis définitivement notre devenir. Coupables de nous avoir volés nos biens, notre bonheur possible, notre santé physique et morale, notre dignité, notre fraternité…
47 ans d’existence…

La Tribune

maatala

maatala a dit…

Salam

"
CHRONIQUE D’UN RACKET PROGRAMME

Quelques éléments pour expliquer les raisons de la casse de la pêche artisanale : la cupidité

Bojeil (le catcheur-pachiderme) ministre de la pèche décréta un arrêt biologique pour toute la pèche en Mauritanie, y comprit pour la pèche artisanale du jamais vu.

Devant le tollé général ces messieurs et leurs conseillers décrétèrent que seul 30 pirogues pouvaient pêcher, pour alimenter NKTT .

Ces cancres estimaient que chaque pirogue ramenait une tonne de poisson, ils ne savaient pas qu’une pirogue ne ramenait que 50 kilos par marée.

NKTT fut affamé pendant deux mois, faisant le bonheur des imragens (mulet à 1000 um plus cher que le tchoff).

Les professionnels de ce secteur ont toujours travaillé avec leur argent, alors que les gros industriels de la pêche étaient financés par des la banque mondiale et l’union européenne par un système de prêts, en vue de favoriser la création d’un armement dit NATIONAL. Ceux-ci achetèrent de vieux rafiots rafistolés, résultat des courses la moitié des îles canaries leur appartient tandis que les bateaux et les entreprises sont en faillites et la marquise paye la facture.

Ce secteur a toujours marché par autofinancement, ces acteurs investirent leurs propres deniers et non jamais eu l’aide de l’état au contraire. Mais, ils firent enter les barbares dans leur secteur.


Ils avaient en effet besoin de devises et par rapport au taux de change de la BCM, ils se ravitaillèrent dans le marché noir ; grosse erreur. Les commerçants se rendant comptent de l’importance des sommes en jeux, décidèrent de d’investir dans le secteur, afin d’acquérir des devises pour financer leurs importations ; Résultat des courses ils tuèrent le secteur en provocant une hausse des prix.

La pêche artisanale est un du seul secteur rentable qui ne bénéficia pas de l’aide de l’état par contre tout les ministres voulant toujours plus d’argent pour eux of course, prenaient des mesures absurdes sans évaluer jamais les conséquences de celle-ci : comme l’arrêt biologique pour la pêche à la ligne alors que tous savent que le prélèvement de celle-ci sont nuls par rapport aux bateaux pilleurs.

Même le Sénégal qui a moins de ressources halieutiques, n’a jamais fait d’arrêt biologique pour ce secteur, au contraire il le subventionnait ce secteur pour le soutenir et le développer.

Pire les espagnols créèrent une caisse pour mutualiser les amendes dues au pillage :
Ils arrosaient les décideurs, ils payer les amendes souvent symboliques, disons la moitié puisque l’autre moitié allait dans les poches des décideurs nationaux, et recuperaient les cargaisons évaluées en millions de dollars. Ils se payèrent le luxe de pêcher au Bandargin pendant les arrêts biologiques « DARGE ».

Chers amis la triste réalité est la suivante : il n’y a plus de poisson en Mauritanie.

Bon appétit Messieurs dit le Fou.

maatala

kimporte a dit…

merci maata pour ce jet de oumère, il lui arrive d'être admirable

mon cher alioune

au sujet de AOD , je suis d'accord avec toi, on l'a suffisamment dit ici
il n' y a que choix pour parler de ces trucs
- rester du côté du nuage de "l'idéal" est faire des incantations en attendant la pluie, c'est respectable
- ou regarder la réalité et voir quels choix nous avons

AOD, tu peux dire ce que tu veux , j'en ai dit autant sinon plus, mais à l'heure du bilan, on peut toujours ici toi et moi lui en vouloir et juger, c fait

mais ensuite il nous faut bien en plus de ce que nous avons déjà dit ajouter des nuances sinon canalh ne serait qu'un lieu où l'on radote comme couly pour garder les gens en ligne avec lui

Penses un peu à AOD, se battre si longtemps se voir voler sa victoire par quelques trahisons de taille, éwa, accepter puis voir comment se sont passés les 15 mois que nous connaissons

ensuite vient le 6, il eût pu en effet faire comme tout le monde espérait, il ne l'a pas fait et le paye cher aujourd'hui
mais enfin c'était lui demander de soutenir celui qui a tout bloquer pour l'empêcher de passer, c'était soutenir le vieil ami messoud et autres
AOD n'a plus 20 ans, il est aussi âgé que celui que nous appelons gentiment " le vieux", il a voulu se venger et il s'est vengé , ça c l'essentiel pour lui à ce moment de sa vie, je le comprends

AOD s'est vengé et à tout perdu , mais je le redis face à ce qui est en face et tout autour, ceux que tu le veuilles ou non sont là), eh bien, c'est le moins fourbe et le plus propre, c tout

c bien beau toujours de dire à AOD d'être à la hauteur des grands rendez-vous quand entre temps tout le monde le descend et personne le soutient
c'est bien beau toujours de lui demander de tenir cette propreté intellectuelle que seule les anos ou la majorité silencieuse peuvent agiter comme un trésor : inconnu, caché, invérifiable et qu'on lâche toujours quand on ne risque rien, et qu'on ne s'engage qu'à juger
AOD reste aujourd'hui le plus grand opposants que nous ayons, vous pouver dire toujours par rapport à qui? je ne vous le fais pas dire

pour le reste: Aziz n'est pas mon affaire, qu'il reste ou pas cela ne change rien à ma vie, que dalle, seulement s'il faut choisir dans cette réalité car il faut choisir ou faire des incantations anonymes, eh bien oui! pour l'instant je trouve qu'il se débrouille à merveille en naviguant à vue dans ce piège diabolique où il fut jeté

maintenant je pense que sa candidature est une catastrophe pour l'idéal , laisser passer AOD ce serait vraiment changer les choses, mais Aziz ne peut plus reculer comment peut-il faire confiance aux civils? dîtes-moi? comment

éwa à sa place , il y a va, il va là où tout le monde veut être, vous voulez lui barrer la route, allez-y mais comprenez que ce pays a besoin d'un dictateur éclairé pour faire face à cette classe politiques et ses réseaux des grands patrons et surtout des grands commerçants et leurs satellites voraces

aziz sera-t-il celui-là, certainement pas si vous le laissez s'enfermer avec les faiseurs de rois, ceux qui firent Taya et feront le suivant

comment faire pour éviter cela ? prendre le maximun de place aux RV , quand aziz saura qu'il est aimé du peuple et pas seulement en compagnie d'une secte, alors les mesures difficiles pourront être prises

mais rester là à faire des incantations sans lui reconnaître aucun mérite , c'est être soit du coté du l'idéal pur, ce qui est admirable bien inconscient, ou être du front, ce qui est terrifiant

c tout, le reste robinet de l'étranger fermés c'est un catastrophe, pourquoi? nous sommes un pays qui a été mis dans cet état pour quémander plus, voler plus et redistribuer

éwa à qui la faute?

Taya? pas tout seul, nous sommes d'accord et ces autres dès qu'on commence à en parler sans même les nommer voilà le prof couly et le alioune qui nous livrent l'esquisse d'une science capable de berner le fmi

bon, vos argument sont des arguments comme un fait est un fait dirait l'autre mais ce ne sont que des arguments

faut-il sont en sortir pour ferrailler, non merci, il me suffit de vous inviter à regarder votre pays

salut

Anonyme a dit…

chers netteurs
je suis mainteanat convaincu que Maatta est un vrai raciste et il ne mérite rien du tout,d'abord vous ignorer tout de l'histoire de ce pays, la décision de n'envoyer des administrateurs dans leur région est de ould Daddah, sous Daddah la vallée à tjs été oubliée c'est Taya qui l'aménagera et c'est lui qui ordonna de construire la route Rosso Boghé. le faite de dire il construit quelques routes et quelques lampadaires eh cher ami tu es né ou toi? pour te raffraichir ta mémoire sous Taya les noirs ont occupé tous les postes (PM Sghair (1H), la justice, les affaires étrangères, les finances, le budget, le trésor...) Maata arrete tes mensonges on sait qui tu es un petit de sos esclave qui à les initiales suivantes DOBG.
Alioune

Ɔopiarpegar a dit…

Addis Abeba : Pas de badges pour la délégation mauritanienne
28-01-2009
Quelques heures après l'audience accordée aujourd'hui le Général Mohamed Ould Abdel Aziz à un émissaire spécial du président sénégalais Abdoulaye Wade, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, le chef de l'état déchu, s'entretenait, par téléphone, avec son homologue John Evans Atta Mills nouvellement élu au Ghana.

L'entrevue a eu lieu à 17 heures, ce jour. Accra assure le président déchu de son soutien total au rétablissement de la démocratie en Mauritanie.

Pendant ce temps, la junte dépêche à Addis Abeba une délégation d'environ 15 personnes dont dix parlementaires sous la houlette de la députée et chef de file de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), Madame Naha Mint Moknass. L'élue a requis l'appui de la Libye, pour prendre la parole au Sommet de l'Union Africaine mais en vain.

Les représentants du pouvoir issu du coup d'état du 6 août manœuvrent sous la conduite du Ministre des Affaires Etrangères, Mohamed Mahmoud Ould Mohamedou. A cause de l'exclusion de la Mauritanie, ils n'ont pu disposer de badges ni même avoir accès aux hôtels qui abritent les participants officiels.
taqadoumy.com
..........

ya khouya Aziz please Open both your eyes widely.

Ɔopiarpegar a dit…

La Junte confisque le passeport du Député Ould Bedreddine pour l'empêcher de se rendre à Addis Abeba

maatala a dit…

Salam

Alioune

Djambaro a dit ce qu'il pense de Taya et cela n'engage que lui, ce qu'on attend de toi c'est de lui porter la contradiction et de démontrer que tous ces arguments sont faux.

Rend à césar ce qui appartient à césar dit le Fou

maatala

Ps: il y a de bon ophtalmo à NKTT, alors profites en (lol).

kimporte a dit…

maata au sujet du poisson, je crois que le ministre est suffisamment brillant pour avoir toujours une longueur d'avance car comment prendre de telles décisions quand on a sous la main les infos des professionnels du secteur

je n'ai compris que plus tard : il savait pertinemment qu'à terme , il n'y aurait plus de poisson, là est l'idée géniale: il vient de signer pour une centaine et poussières de millions, j'ai lu sur cridem l'autre jour, un papier pour construire une usine de traitement avec l'afrique du sud

ainsi cela résout tous les problèmes de chambre froide s'il veut nourrir la mauritanie,il pourra envoyer partout des conserves made in down town

on l'avait dit : nous y sommes: tieboudieune aux sardines et autres thon en conserves

merci monsieur le ministre

toutefois, le peuple patriotique pourra enfin manger des sardines du pays sans que ce soient les marocains qui nous les prennent et nous les revendent comme c le cas actuellement

bonne nuit

Anonyme a dit…

حرام عليكم أيها الضباط أن تأخذوا بلدكم إلى المجهول، و تعرضوا أنفسكم للعقوبات الفردية و تفرضوا الحصار على بلدكم. اتقوا الله فينا وفي أنفسكم.
أيها الضباط الأعزاء، أناشدكم باسم أمهاتكم و أخواتكم و بناتكم أن تجعلوا من هذا الإنذار حدثا تاريخيا يسجل بماء الوطنية و الحكمة و تتخذوا قرارا شجاعا بإرجاع الشرعية، و إرساء دعائم السلم الأهلي والتلاحم الوطني. صدقوني أيها الإخوة الضباط لن تندموا على ذلك و سيكون درسا تاريخيا، تعطونه لموريتانيا وللعالم، تتناقله الأجيال تلو الأجيال بكل فخر واعتزاز.
نحن لا نعارض الانقلاب إلا حرصا عليكم أنتم كأفراد، و مؤسستكم التي هي حامي حمانا و المدافع عن كياننا. هذه لحظات حاسمة في تاريخنا نكون بعدها أو لا نكون.
انسوا المبادرات السخيفة، و النفاق و أهله، والمصالح الضيقة، فذلك كله غثاء و زبد، لا ينفع الناس و لا يمكث في الأرض، و أنتم خير الشاهدين عليه. إنكم أمام مسؤولية تاريخية و فرصة قد لا تتكرر لإنقاذ بلدكم من المجهول، فلا تترددوا، لا تترددوا، لاتترددوا.....

Anonyme a dit…

ya ça7bi l'ano to save our country from the unknown, we should not hesitate...

copiarpegar

Anonyme a dit…

Believe me, my brother notre destin est entre nos mains (tu vas voir qu'ils vont pas hésiter...)

copiarpegar

Anonyme a dit…

L'Edito du Calame : Dans quelle direction (éclairée) va-t-on ? / Ahmed Ould Cheikh
28-01-2009
Le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi devait arriver, jeudi dernier, en provenance de Lemden, la petite bourgade où l’avaient confiné les militaires, avant sa libération. Il n’arrivera finalement pas dans la capitale. Les tracasseries policières, tout au long de la route, ont eu raison de sa volonté de reprendre, entouré cette fois de ses soutiens, le combat contre ses tombeurs.

Il ne constituait pourtant pas un grand danger pour des képis étoilés qui tiennent le pays d’une main de fer et sur lequel s’étendent leurs tentacules. Le vieil homme allait prononcer un discours qui comprenait une proposition de sortie de crise et présider un meeting. Mais il n’a rien pu faire de tout cela. Des méthodes dignes d’un régime nazi l’ont convaincu qu’on n’épargnerait rien pour l’abattre, tel un vieux chêne.

Le pays aurait pu pourtant faire l’économie d’une telle mauvaise publicité. Déjà, la communauté internationale nous menace de pires représailles. Si l’on empêche, en plus, notre président en cours de mandat de se déplacer librement et de s’exprimer, personne ne vendra cher notre peau.

Nous allons au devant de graves difficultés quand les sanctions tomberont, quand les robinets des financements s’assècheront, quand les devises manqueront et quand les partenaires détaleront. Qu’importe! Nous avons notre lumineuse direction qui nous sortira des ténèbres, nous donnera gîtes et couverts, empêchera les prédateurs – qui sont, bien sûr, dans l’autre camp – de dilapider nos richesses naturelles, réglera nos problèmes d’eau, d’électricité, de santé et d’éducation.

L’aide extérieure, on n’en a que faire! Notre pays a suffisamment de ressources pour financer son développement. Il lui manquait juste un guide éclairé – à quoi au juste? –, l’a trouvé en la personne du général et ne s’en portera que mieux, s’ébaudissent les laudateurs qui nous ont déjà «vendu» Ould Taya, Ely et Sidi, avant de les clouer au pilori.

Il y a comme du déjà vu dans la situation ubuesque que nous vivons maintenant et qui, loin de nous faire rire, devrait nous faire pleurer sur notre sort. Pris en otage par un quarteron d’officiers «supérieurs» qui s’apprêtent à faire élire un des leurs à la magistrature suprême, à l’occasion d’un pastiche d’élection, programmée le 6 juin prochain.

Elle ressemblera, à s’y méprendre, à celle de janvier 92, lorsqu’un militaire, arrivé au pouvoir sur les chars, a confisqué la démocratie à son profit. Mais le contexte et les hommes n’étant pas les mêmes, il sera d’autant plus difficile de faire avaler cette couleuvre à la communauté internationale qui craint, à juste titre, que nos généraux ne fassent des émules.

Le pire en politique, c’est, probablement, l’aveuglement. On peut ne pas douter de la moralité d’Ould Abdel Aziz, on est, en tout cas, obligé de reconnaître son entêtement qui fait, de cet homme nanti de tant de pouvoirs – BASEP, armées, polices diverses, Parlement, Etat – une proie de choix pour tous les renards et autres serpents visqueux qui se sont empressés de lui dresser une estrade publique d’où épancher son populisme, fort utile en ces temps préélectoraux ; avant de l’enfermer, plus tard, dans une tour d’ivoire bien ajustée au personnage. On connaît la suite…

L’alternative à ce remake consisterait à voir se développer, maintenant, de puissants contre-pouvoirs, seuls garants de la vitalité de la République. Les opposants à la dérive en cours, qui voit, peu à peu, se concentrer la puissance en un minimum de mains, doivent s’employer, prioritairement, à cette tâche, sans s’obnubiler sur les personnes, les fonctions et les structures.

Du FNDD au RFD, en passant par les diverses structures de la société civile, au sens le plus large du terme, impliquant autant les réseaux associatifs que les milieux économiques, c’est tous azimuts que doit se recomposer l’opposition à la dictature, non plus dans l’affrontement stérile mais dans la plus grande fluidité possible. Notre société est élastique : trouvons donc la qualité de notre défaut...


Ahmed Ould Cheikh
Le Calame du mardi 27 janvier 2009


© Le Calame - Janvier 2009
taqadoumy.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

Maata,

je ne regrette pas avoir dit que le regime du President Ould Taya n'etait pas parfait mais le digne fils de la Mauritanie est une excellente personne et son bilan a' la tete de la Mauritanie, est globalement positif.

Jambaaro,

Tous tes points ont ete' largement discute's. Je te renvoie aux archives d'xouldy, Mauritanie-net, canalh et ailleurs pour avoir des reponses a' tes points. Cependant, je m'en vais te donner les breves reponses suivantes:

1- La tribu n'est pas necessairement une mauvaise chose. Les genres de liens qui existent entre un chef de tribu et les membres de sa tribu, font qu'il lui est tres difficile voire impossible d'oublier les interets des siens. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens ont besoin d'hommes et des femmes qui n'oublieront jamais leurs interets. Aujourd'hui, nous avons en Mauritanie, des opportunistes de depute's et de senateurs qui sont prets a' faire alliance avec le diable pour proteger leurs propres petirs interets individuels. N'avez-vous pas entendu le general parler de 76 depute's et 47 senateurs qui ont participe' aux etats generaux des...USURPATEURS. Ces memes faiseurs des lois ont supporte' le coup d'etat qui est une violation flagrante de la constitution et des lois en vigueur dans notre pays. NOS CHEFS DE TRIBU SONT MEILLEURS QUE NOS SENATEURS ET DEPUTE'S QUI APPLAUDISSENT LE COUP D'ETAT CONTRE LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES DE NOTRE PAYS. JE VEUX UN SENAT QUI AURA COMME MEMBRES DE DROITS, TOUS LES CHEFS DE TRIBUS, DE VILLAGE ET DE DEBAY. LES AUTRES SERONT ELUS.

2- Le racisme n'existe que dans ton esprit. Ce sont vos reactions racistes qui transforment certaines innocentes personnes en des racistes. Tu es libre de dire ce que tu veux mais le president Ould Taya n'est pas raciste! Le president Ould Taya a toujours ete' en avance sur son temps. Il a fait d'un forgeron (Cheikh Sid'Ahmed Ould Baba) President de l'Assemble'e Nationale. Il est le premier president Mauritanien a' nommer un hartani comme ministre (Messaoud Ould Boulkher). Il a egalement nomme' un Hartani (SGHAIR OULD M'BARECK) comme premier Ministre. JE SAIS QUE TA LOGIQUE BIDON NE PEUT PAS ACCEPTER LES HARATINES COMME DES NEGRO AFRICAINS. Pour revenir a' tes VOULANE, Eh oui, le president Ould Taya a eu comme numero deux de son regime Colonel Anne Amadou Baba ly, Il a egalement confie' l'etat major de l'arme'e a' un autre VOULANI (Colonel Yall Abdoulay Alassane.) Au coup d'etat du 3 aout 2005, c'ETAIT un autre VOULANI qui occupait le poste de numero deux du regime, (le president du senat Dieng Boubou Farba.)LIKWAR ONT OCCUPE' PRESQUE TOUS LES POSTES STRATEGIQUES EN MAURITANIE SOUS OULD TAYA!!!!!

Il faut aller au diable avec ton racisme.
Sur un tout autre plan,Les Smassides n'ont pas de rancune contre les Ould Bousba. Tu peux tenter de les diviser mais tu n'iras nulle part. ce qui unit les tribus mauritaniennes, est plus important que ce qui les divise. Ould Maham qui a dirige' les depute's frondeurs pour le compte de la tortue fache'e, est de la tribu des...Smassides. Si je ne me trompe pas, l'epouse du general Abdel Aziz doit etre de la tribu des Smassides.( Maata, j'ai besoin de ton aide pour confirmer ou infirmer cette information.)

Les consequences de l'esclavage sont tres visibles en Mauritanie. La solution doit venir des programmes de discrimination positive en faveur des anciens esclaves (qui existent dans toutes les ethnies de la Mauritanie,)TOUT LE RESTE N'EST QUE BETISE!!!!!!!

Jambaaro, j'ai l'impression que tu dormais!

Anonyme a dit…

Mr. Balas,

Je viens de lire votre ecrit publie' par CRIDEM.
A part Thiam Samba ( parce qu'il est notre beau frere), Sall Ibrahima et Ba Fara ( parce qu'ils sont mes professeurs, je ne porte pas les FLAMISTES dans mon coeurs.) Je pense qu'ils ont fait trop de degats dans les relations entre differentes ethnies Mauritaniennes. Ceci etant dit, Sarr Ibrahima est devenu la face des FLAMISTES. Franchement, AL VOULANE n'ont aucun interet a' le detruire. Le Mr. a acquis une certaine legitimite' qui n'est pas facile a' recevoir. Il a egalement quelques qualite's.
En parlant d'Ibrahim Sarr, il faut donc eviter les declarations du genre: "...Un homme complexe' et obsede' par une revanche sur sa condition sociale."
LE DEBAT NE DOIT JAMAIS ETRE A' PROPOS DE LA CLASSE SOCIALE D'IBRAHIM SARR. SI BALAS EST TORODO ET MR. SARR IBRAHIM EST MTHUODO ou d'une autre "basse" classe, WHO CARES???????????

THE MEMBERS OF THE LUCKY SPERMS CLUB SHOULD KNOW THAT NO ONE REALLY CARES ABOUT THE FACT THAT THEY CAME FROM THE SPERMS OF "NOBLE" MEN.
Ce sont les ide'es des uns et des autres qui nous interessent et non D'ou' viennent les spermatozoides qui leur ont donne' naissance.

Mr. Balas, les attaques personnelles contre Mr. Sarr ne sont pas dignes de vous!!!!!

PS.

Comme vous le voyez, les partisans d'Ould Taya ne sont pas mechants. Nous ecrivons meme pour defendre celui qui est devenu le symbole des...FLAMISTES!!!!!!

La tortue fache'e est toujours dans les jardins de la presidence et Mohsen ould El Hadj est le grand ideologue du HCE. (IL FAUT BIEN RIRE.)

Anonyme a dit…

Ag Bahanga et le gouvernement malien ne parviennent pas à faire la paix. Les algériens et les libyens se tirent dessus à travers ces mouvements touaregs. Avec ce genre de situation, la paix arrive pour un moment et les hostilités reprennent. Tout ce que je souhaite est que Kadafi ne demande pas à la junte d'accepter d'exiler Ag Bahanga chez nous à la demande des libyens ....

Lisez attentivement. Il faut regarder tous les fronts, non seulement ceux de l'intérieur.

Je suis vos débats, mais je n'y intervient pas pour le moment.

A-
==========

Intensification du conflit dans le nord du Mali malgré l’accord d’Alger
mercredi 28 janvier 2009

L’armée malienne a accentué sa lutte contre les rebelles touaregs dans la région frontalière de Kidal, au nord du pays. L’Algérie poursuit son rôle de médiateur dans cette crise, bien que le chef des rebelles Ibrahim Ag Bahanga ait récemment qualifié la guerre de "seule option".

Les tensions se sont ravivées ces derniers jours dans le nord du Mali, en dépit des efforts de l’Algérie pour tenter de trouver un règlement pacifique à la crise entre le gouvernement et les rebelles touaregs. L’armée malienne a intensifié ses attaques contre les positions des rebelles dans la région de Kidal, poursuivant un commandant local qui a rejeté le plan de paix proposé dans le cadre de l’accord proposé à Alger en 2006.

L’armée malienne a lancé une opération de grande envergure le 19 janvier, en utilisant des armes lourdes contre le chef des rebelles touaregs Ibrahim Ag Bahanga et les camps d’entraînement utilisés par l’Alliance du 23 Mai pour le Changement.

"La principale base de Bahanga située à Tin-Salak a été détruite lundi, après une offensive des forces armées nationales", a indiqué le ministre malien de la Défense Natié Plea dans un communiqué adressé à la presse le 20 janvier.

L’AFP cite une source proche du ministère de la Défense affirmant que cette opération a permis de tuer trente-et-un rebelles et d’en arrêter plusieurs autres, ainsi que de mettre la main sur des armes et des véhicules 4x4 dans la région de Bouréissa.

Le Mali reproche à Bahanga d’avoir rompu l’accord d’Alger, après avoir refusé de participer aux négociations de réconciliation et de paix organisées sous les auspices de l’Algérie au cours des derniers mois.

L’Algérie tente depuis des années d’assurer la médiation entre les parties du conflit, pour parvenir à restaurer la paix dans la région frontalière de Kidal, dans le nord du Mali. Les efforts diplomatiques conduits par l’ambassadeur algérien Abdelkrim Gheraib avaient permis de parvenir à un accord de paix signé par les deux parties en juillet 2006. Cet accord, baptisé accord d’Alger, appelle à une trève durable, à l’issue de laquelle le dépôt des armes par les rebelles et la renonciation à la violence seraient discutés. En retour, le gouvernement malien intégrerait les rebelles dans l’armée régulière, s’engagerait à développer les régions du nord du pays et encouragerait les habitants à s’installer dans ces régions.

De plus, les deux parties devraient négocier la libération de leurs prisonniers de guerre.

La situation s’était améliorée après la signature de cet accord. L’Algérie avait organisé des rencontres entre les parties, dont la dernière date de septembre 2008. Les parties avaient respecté cette trève et libéré des prisonniers.

Bahanga avait choisi de ne pas participer à ces rencontres, affirmant ne pas être intéressé par les résultats. Cette décision a contribué à la reprise des tensions en juin, lorsque le chef rebelle avait boycotté une rencontre dans le nord du Mali entre le gouvernement de Bamako et les chefs de l’Alliance du 23 Mai pour le Changement.

L’Algérie continue de jouer son rôle de médiateur pour tenter de désamorcer ce conflit. L’ambassadeur Gheraib a déclaré que son pays "est un médiateur qui tente de faciliter la communication entre les deux parties du conflit et de rapprocher leurs points de vue. Après quoi, l’Algérie laisse la décision aux parties concernées, loin de toute pression ou mise sous tutelle de qui que ce soit."

Bamako a reconnu le rôle positif joué par l’Algérie dans le processus de paix. Le Président Amadou Toumani Touré a envoyé un message au Président algérien Abdelaziz Bouteflika le 20 janvier, dans lequel il confirme son adhésion aux dispositions de l’accord d’Alger comme cadre idéal de solution au conflit dans cette région. Il y renouvelle également son engagement de répondre à tous les efforts déployés par l’Algérie pour tenter de trouver une issue à la crise.

Pour le journaliste et spécialiste de la région de Kidal Abdenour Boukhemkhem, l’opération lancée le 19 janvier revêt une dimension politique. "L’attaque conduite par Bahanga a embarrassé le gouvernement du Président Touré", explique-t-il, "ainsi que les gouvernements des pays voisins confrontés au même problème, en particulier le Niger."

Il ajoute : "Bamako a choisi le bon moment pour mener à bien ses opérations : premièrement pour approfondir les divisions au sein de l’Alliance du 23 Mai pour le Changement, après que le colonel Hassen Fagaga, l’ancien lieutenant de Bahanga, eut choisi, il y a seulement quelques jours, de respecter l’accord d’Alger."

Bahanga a accordé un entretien au quotidien algérien El Khabar, dimanche, dans lequel il affirme son respect de cet accord. "Nous sommes plus concernés que quiconque par l’accord d’Alger", a-t-il déclaré, soulignant toutefois que "la seule option dont nous disposons actuellement est la guerre."

Said Jameh pour Magharebia à Alger
Magharebia.com.
27-01-09

saidechinguity a dit…

Bonjour Maatala, Kimporte et les autres;

A propos de l’usine de conserve de poisson : info ou intox ?!!

Pour le site web TAQADOUMY, l’information selon laquelle le ministre des pêches à signé un accord avec des privés sud africains ( voir ci-dessous le texte, publié par le site officiel de l’agence mauritanienne de l’information (AMI) et repris par de nombreux autres sites), n’est que de l’intox, car la société sud africaine signataire de l’accord est fictive.
J’ai essayé de mon coté de faire un peu d’investigation sans beaucoup de succès, la plus part des résultats de ma recherche étant en anglais.
Voici l’information en question :

Mauritanie / Afrique du Sud
120 millions de dollars pour l'implantation à Nouakchott d'une usine de conserves de poisson
Nouakchott, 27 janv (AMI) - M. Hassena Ould Ely, ministre des pêches et de l'économie maritime et son homologue sud africain ont signé le 24 janvier courant à Prétoria une convention d'investissement aux termes de laquelle le groupe Salene Fishing Limited, appartenant à des privés sud africains, investira 120 millions de dollars pour l'implantation d'une usine de traitement de poisson à Nouakchott.
M. Hassena Ould Ely a souligné, dans une déclaration à l'Agence Mauritanienne d'Information ce mardi que cette convention vise l'établissement d'une usine de conserve de poisson au niveau de la capitale composée d'un quai pour accueillir les navires et d'un certain nombre d'unités industrielles pour la conservation du poisson et leurs huiles et des unités de fabrique de la farine de poisson et des huiles
Il a précisé que les documents de la convention spécifient que l'usine doit offrir des opportunités d'emplois pour quelque 1700 femmes mauritaniennes.
Le ministre a relevé que cette convention représente un bond qualitatif en avant dans les relations de coopération entre la Mauritanie et l'Afrique du Sud et ouvre de nouveaux horizons pour la mise sur pied d'autres projets de coopération dans des domaines économiques porteurs.
Selon des sources du ministère des pêches et de l'économie maritime, le secteur des pêches disponibilise environ 50% des revenus en devises du trésor public.

Anonyme a dit…

le KBG, s'est trompé sur son blog espion.

Il a écrit: ZOBAMA à la place d'OBAMA. lol.

Un Bon Z... bien fourré.
Il doit certainement être K.O comme d'hab ou il s'est fourré la bouteille de l'aurore quelque part. lol.

Anonyme a dit…

kbg aime bien ça. Zob!

Khalil Balla Gueye a dit…

Décidemment, je ne ne me résoudrai jamais à l'idée de vous cacher quoi que ce soit y compris mes correspondances privées!Voici un email que je viens d'envoyer en réponse à un autre long email d'un ami et collègue!Vous le lirez avant lui car à l'heure qu'il est il dort!
Allez donc savoir de quel ami et collègue il s'agirait, des amis et collègues j'en ai des dizaines de Johannesbourg, Pékin,NY, Tel aviv Paris Berlin, Abu dhabi,Doha Dubai, Washington, Londres,bruxelles, Tokyo,Dakar, Banjul,Bamako,Niamey Brasilia,Ryadh,Bruxelles,à Génève et j'en passe
----------------------------------
date 29 janvier 2009 11:51
objet Re: lettre à un ami
envoyé par googlemail.com
afficher le détail 11:51 (il y a 26 minutes)
Si mes souvenirs sont bons et ils le sont sûrement la modestie ne t'a jamais étouffé !J'ai juste voulu montrer à ces racistes pestiférés qu'il n'est jamais aisé de s'en prendre impunément à Khalil !J'ai fait exprès d'être "Tough and Ruthless" avec cette vermine que tu semblerais curieusement plutôt bien connaître ou suivre de près ou de loin à en croire ce qui apparaitrait en filigrane tout au long de ton gentil email!
Je ne me suis résigné à adopter cette attitude DEFENSIVE qu'au bout de 8 mois d'injures non stop et qu'après avoir compris que ce genre de crétins orduriers ne comprend qu'un seul langage, c-à-d le sien!"Sew mâ iyroudouh mahou ekhlâghou"!
Et puis quand tu parles d'anonymes, tu n'as pas tout à fait raison:ils ne sont pas anonymes et ont pignon sur rue pour nombre de gens y compris moi en dernier !Et puis dis toi bien que mon obstination aura été concluante car je connais leurs identités, localisation tribus, qualités etc...!Et c'est par pitié et mansuétude que je me suis retenu jusqu'à présent de rendre publiques les informations détonantes dont je dispose, j'en connais beaucoup plus que tu ne semblerais croire ou qu'ils ne sembleraient croire eux !Indulgence et mansuétude qu'ils n'ont jamais éprouvé à mon égard et maintenant QUE JE LES TIENS PAR LE BOUT DU NEZ ils se font TOUT PETIT!Car j'ai bénéficié de COMPLICITES très bien placées dans l'oeil du cyclone raciste et ordurier pour m'aider à démanteler ce RESEAU de minables injurieux à dessein car ils voulaient m'éloigner sentant quel danger je pouvais représenter à terme pour la racaille mais ils s'y sont très mal pris en optant pour l'OPTION INJURIEUSE qui n'aura fait au final que de me SURMOTIVER pour leur faire payer au centuple ce qu'ils ont cru bon de m'infliger!J'en ai déjà fait payer à des degrés divers une petite demi douzaine que tu dois bien connaître à en juger une fois encore par ce qui transparait en filigrane dans ton email!Et ce n'est pas fini, moi je ne fais jamais du "ekhroujou", il me faudrait toujours de bonnes raisons surtout morales et intellectuelles pour franchir certains pas décisifs!Et connaissant cette racaille, je suis persuadé qu'ils trouveront le moyen de se faire envoyer en l'air collectivement, les apparents comme les moins apparents que je connais tous sur le bout des doigts!Et ce jour là cher ami, tu tomberas à la renverse en apprenant ce que MOI JE CONNAIS!
Pour tout résumer, tu diras à ton ami qui se sera étonné que j'eusse condescendu à rendre la pareille à ce GANG, ceci:"il ne s'est jamais agi pour mon ami Khalil d'épouser une démarche invectiveuse mais bien au contraire de FAIRE OEUVRE DE SALUBRITE PUBLIQUE"!
Ce que beaucoup de gens de bonnes volontés et MEDIAS ont déjà compris en mettant spontanément à ma disposition tout ce qui aura été de nature à me faciliter la tâche!
Donc, rassure toi, s'il est aujourd'hui un intello Mauritanien respecté et respectable c'est bien moi!Autant essayer d'éclabousser l'Immaculée Conception (Mariyeme-Marie hâshe)!!Tous les médias CERDIBLES peuvent en témoigner !

Anonyme a dit…

La junte ment à travers la Tribune. Tullow a bien mis noir sur blanc qu'elle se desengage de la Mauritanie pour se concentrer sur le Ghana et l'Ouganda. C'est sur leur site et publié dans Reuters et les autres sites "energie".

L'article semble accuser un pauvre fonctionnaire au Ministère du Pétrole pour avoir publié cette info. C'est A- le premier qui l'a piqué aux aurores et a informé Canalh. Je le cherche ce communiqué de Tullow et je le rebalance ici.

A-

===============

Tullow quitte la Mauritanie ? Au contraire…

Sur tous les fronts, la bataille est menée pour discréditer les autorités actuelles. L’un des fronts exploités par les «nostalgiques» - de tous les régimes cultivant la corruption comme mode de gouvernement – est celui de l’investissement étranger dans notre pays. Les «frontistes» - pour parler des fronts et pas du Front – distillent ça et là des nouvelles qui servent à intoxiquer plus qu’à informer.

Les opérateurs pétroliers, par exemple, seraient inquiets et pour cela ils s’apprêteraient à quitter le pays. La réalité est que jamais la pression n’a été plus grande sur le ministère pour l’acquisition de permis d’exploration : une centaine de demandes pour les derniers mois et de toutes origines. Tandis que les opérateurs présents cherchent à renforcer leur présence ici.

Exemple : Tullow Oil qui vient, avec ses partenaires, de signer une extension de son contrat jusqu’à 2010. En payant au trésor public un montant d’un million dollars pour un avenant. Du jamais vu dans l’histoire des contrats pétroliers en Mauritanie. L’accord a fait son premier passage devant le conseil des ministres et devrait être examiné dans les jours qui viennent.



Il passera devant le Parlement à l’ouverture de la session prochaine. Alors pourquoi parle-t-on de départ de Tullow ? L’information aurait été distillée à partir du ministère par un malintentionné. Elle circule depuis sur les blogs et sites internet qui vérifient rarement les informations et a même été reprise par des quotidiens locaux. Alors qu’il n’en est rien.

C’est le cas de Petronas dont on a dit tout et son contraire. Alors que l’opérateur malaisien entend développer son activité en Mauritanie après avoir réussi à stabiliser la production pétrolière à plus de 17 000 barils/jour.

Quant à Gaz de France, il est aberrant de dire qu’elle a l’exclusivité de l’exploitation du gaz naturel à des fins de production d’électricité ou d’alimentation domestique, car l’exclusivité est interdite par la loi mauritanienne. Chaque opérateur ayant l’exclusivité sur le seul périmètre pour lequel il a eu le permis. Le laisser-aller des années passées a été stoppé, il est vrai. Et si le géant pétrolier Shell arrive en Mauritanie, c’est bien le signe que quelque chose d’intéressant existe.

La politisation excessive des moyens d’information porte préjudice à l’activité économique en Mauritanie. C’est en connaissance de cause que ceux qui alimentent de telles rumeurs, cherchent à nuire. Ce serait dommage pour le pays et pour ses partenaires qu’ils réussissent à semer le doute.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org


Info source : La Tribune (Mauritanie) | Investir en Mauritanie| Lus : 35

Anonyme a dit…

information d'Ethiopie pour la reine de Sabaa et seulement pour elle:

COMMUNIQUE DE LA REUNION CONSULTATIVE
SUR LA SITUATION EN MAURITANIE
ADDIS ABEBA, 28 JANVIER 2009
1. A l’initiative du Président de la Commission de l’Union africaine (UA), M. Jean
Ping, une nouvelle réunion consultative sur la situation en Mauritanie s’est tenue à
Addis Abéba, le 28 janvier 2009. Cette réunion a regroupé les organisations suivantes :
Ligue des Etats arabes, Nations unies, Organisation de la Conférence islamique (OCI),
Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Union européenne (UE) et Union
africaine. Les membres africains et des membres permanents du Conseil de sécurité
des Nations unies ont également pris part à la réunion.
2. Les participants ont passé en revue l’évolution de la situation en Mauritanie
depuis la réunion consultative tenue à Bruxelles le 12 décembre 2008, ainsi que les
efforts visant à régler la crise née du coup d’Etat du 6 août 2008 et à restaurer l’ordre
constitutionnel dans le pays. A cet égard, les participants ont été informés des résultats
de la 163ème réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, tenue à Addis
Abéba le 22 décembre 2008, notamment la décision d’imposer des sanctions ciblées à
l’encontre de toutes les personnes, aussi bien civiles que militaires, dont les activités
ont pour objet de maintenir le statu quo anticonstitutionnel en Mauritanie, si, d’ici au 5
février 2009, l’ordre constitutionnel n’est pas rétabli, et celle de saisir le Conseil de
sécurité des Nations unies pour qu’il confère un caractère universel à ces mesures. Les
participants ont partagé la forte préoccupation exprimée par le CPS et réitérée par le
Président Jean Ping face à la résurgence du fléau des coups d’Etat en Afrique.
3. Les participants ont noté qu’aucune avancée n’avait été enregistrée en vue du
retour à l’ordre constitutionnel sur la base des éléments de sortie de crise convenus lors
de ses précédentes réunions, à savoir: la libération inconditionnelle du Président Sidi
Ould Cheikh Abdallahi, sa contribution en sa qualité de Président à la recherche d’une
solution, la participation de toutes les parties prenantes, et le plein respect de la
Constitution mauritanienne. Comme indiqué lors de sa réunion du 21 novembre 2008,
cette démarche pourrait conduire à la tenue d’élections présidentielles libres et
régulières, comme élément d’une solution globale, pacifique et démocratique à la crise,
qui soit acceptable pour les différents acteurs mauritaniens et jouisse de l’appui de la
communauté internationale. Les participants ont constaté que l’initiative dite des « Etats
généraux de la démocratie », qui s’est déroulée du 27 décembre 2008 au 6 janvier
2009, n’a pas rassemblé toutes les forces politiques mauritaniennes et que ses
conclusions ne répondent pas aux exigences de la communauté internationale
concernant le retour à l’ordre constitutionnel à travers un processus consensuel. Par
ailleurs, les participants ont pris note des propositions faites par le Président Sidi Ould
Cheikh Abdallahi dans son discours du 23 janvier 2009.
2
4. Les participants ont exprimé leur préoccupation face aux actes de harcèlement
dont le Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi fait l’objet. Ils ont instamment demandé
aux autorités issues du coup d’Etat d’honorer entièrement l’engagement qu’elles ont
pris s’agissant de la libération inconditionnelle du Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi,
d’assurer sa sécurité et de s’abstenir de tout acte susceptible d’entraver sa liberté de
mouvement et d’expression.
5. Les participants ont souligné les risques que comporte toute démarche
unilatérale visant à légitimer le coup d’Etat et réitéré leur appel aux autorités issues du
coup d’Etat pour qu’elles placent l’intérêt de la Mauritanie et la recherche du consensus
au dessus de toute autre considération. Ils ont réitéré la disponibilité de leurs
organisations à poursuivre le dialogue avec les acteurs mauritaniens en vue de trouver
une solution rapide conforme aux éléments énumérés plus haut et à accompagner,
dans ces conditions, le processus de retour à l’ordre constitutionnel. Les participants
ont appelé au plein respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Ils ont
réitéré l’attachement de leurs organisations respectives à la démocratie et à la stabilité,
ainsi qu’au progrès et au bien-être du peuple mauritanien.
6. Les participants ont réaffirmé la détermination de leurs organisations respectives
à poursuivre leurs efforts conjoints sous l’égide de l’UA et confirmé l’intention de leurs
organisations à tirer les conclusions de l’impasse actuelle et à prendre les mesures
appropriées en fonction de leurs procédures propres.
7. Les participants sont convenus de continuer à travailler ensemble sous l’égide de
l’UA et en appui de ses efforts, afin de promouvoir un règlement rapide de la crise et le
retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie. Tenant compte des échéances à venir de
l’UA et de la consultation entre l’UE et la Mauritanie dans le cadre de l’article 96 de
l’Accord de Cotonou, les participants sont convenus de se retrouver à Paris, le 20
février 2009, à l’invitation de l’OIF.
Addis Abéba, le 28 janvier 2008

Anonyme a dit…

Les carottes sont cuites.

Mais il y aura toujours quelqu'un pour interpreter ce communiqué et lui trouver une attitude favorable à la junte. C ést classique depuis le 6 août.

Kimporte: qu'en penses-tu?

A-

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Mohemedhene O. Babbah : Notre prochaine réunion sera décisive
29-01-2009
Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) convoque, aujourd'hui, son Bureau Exécutif, afin de prendre une décision sur l'avenir des rapports du Parti avec la junte, mais aussi envers le front opposé au putsch du 6 août dernier.

Depuis le coup d'état, le débat fait rage entre deux tendances : l'une appelle au soutien inconditionnel de la junte et va même jusqu'à réclamer que le Général Ould Abdel Aziz déclare sa candidature présidentielle, à partir de la ville de Kiffa ; il s'agit, principalement, d'élus originaires de l'Assaba.

L'autre tendance, elle, préconise un rapprochement avec le front anti-putsch, sur la base commune de faire échouer le coup d'état mais sans revendiquer la restauration de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi.

Mohemedhene O. Babbah, l'un des principaux animateurs de la seconde tendance déclare, à ses proches, que la réunion d'aujourd'hui sera décisive pour l'avenir du RFD.

Selon une note interne des pro-putsch, à force de vouloir ménager les deux tendances de son parti afin d'en empêcher l'implosion, Ahmed Ould Daddah ne le maitrise plus.

Rappelons que Ould Daddah avait participé aux dernières journées de concertation organisés par la junte mais les avait quittées 48 heures avant la clôture, au motif que leurs conclusions n'engagent pas le RFD.

La réserve n'avait pas empêché pour autant Hamidou Baba Kane, député et l'un des leaders du RFD, d'assister au discours de clôture prononcé par le Général Ould Abdel Aziz (à l'inverse de Ould Daddah). Depuis, une rumeur persistante fait état de l'existence d'un marché secret, passé entre le député du RFD et le chef de la junte.

Selon les termes de l'arrangement, Hamidou Baba Kane apporte son soutien à la candidature de Ould Abdel Aziz à la présidentielle de juin 2009 ; en contrepartie, il reçoit la présidence de l'Assemblée Nationale, une fois que la junte réussirait à déloger l'actuel titulaire, le député Messaoud Ould Boulkheïr.


maatala

maatala a dit…

Salam

Cher A-

Avec l'UA les carottes ne sont pas cuites, parce qu'elles ne sont pas encore semées (lol).

Cette déclaration risque de pousser le HCE à se radicalisé.

Selon certaines sources, le HCE est sur le point d'embastiller KB pour détournement de deniers public.

Le talon d'achille de SIDIOCA.

Selon ces mêmes sources l'affaire de la FKB est un de leurs multiples joker.

Ceci d'autant qu'il parait que O KHATTRY se serait mis à table rien qu'en voyant les moustaches du DGSN.

La fin de la récréation est proche dit le FOU.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Elle sont cuites les carottes. Tout acte par le HCE est illégal. Ils ne vont pas la guillotiner, la Khattou! Tu as vu la signature du contrat par le ministre de la pêche qui un replica de l'affaire Winfield?

Je tombe sur ce machin en bas daté du 19 janvier. Sais pas ce que cela veut dire, sauf que cela coincide avec les difficultés de la junte. J'ai bien peur qu'il n y ait un pays derriere ce message et s'apprete a faire un autre Tourine. Y en a marre de tout ça et ça dure et le pays n'avance pas. Sidi ou Aziz meme chose.

A-
=============

International 19/01/2009 - 07:51

Mauritanie: Al Qaïda appelle à des attaques
Le groupe islamiste Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a diffusé un message vidéo appelant à des atttaques contre les intérêts israéliens et occidentaux en Mauritanie, a rapporté le réseau SITE de surveillance d'internet. Le message vidéo daté du 13 janvier a été enregistré par Abdelmalek Droukdel, l'émir du groupe. La Mauritanie reste l'un des rares pays arabes à entretenir des liens avec Israël. Elel a gelé ses liens avec l'Etat hébreu pendant l'assaut de l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

Anonyme a dit…

Maatala,

On dit quoi même avec cette histoire? J'ai cliqué partout et Taqadoumy a raison. Balance la junte et va Sidi. A-

================

Hacena O. Ely signe un contrat de 120 millions $ avec une société fictive
29-01-2009
Il y a deux jours, les médias officiels (ou assimilés) annoncent, avec force publicité, la signature, par le ministre des pêches Hacena Ould Ely, d'un contrat d'une valeur de 120.000.000,00 $ avec l'entreprise sud-africaine "Salene Fishing Limited".

Joint par Taqadoumy, un expert économique mauritanien émet des vives doutes quant à l'existence de cette entreprise. Pour preuve, il déclare avoir effectué des recherches au niveau de la Chambre de Commerce de Pretoria, sans trouver la moindre trace de Salene Fishing Limited.

De plus, selon lui, "En dépit de l'importance du montant en jeu (120 millions de dollars), aucune annonce n'est parue dans la presse sud-africaine ; même l'agence de presse officielle n'a pas fait état de la signature de ce contrat ni du voyage du ministre !".

D'ailleurs, d'après cet expert qui a requis l'anonymat : "Malgré des recherches approfondies sur les moteurs électroniques les plus performants, il n'y a pas la moindre trace de cette entreprise sur le web". Et de continuer : "Il est pour le moins étrange qu'une société de cette taille, capable d'engager des fonds aussi considérables et de signer un contrat avec un État, ne possède pas de site internet. Mieux, son nom n'a jamais été évoqué ni dans une dépêche ni dans un article de presse !".

Autre élément troublant : L'agence Mauritanienne d'Information (AMI, officielle), annonce que le contrat a été signé entre Hacena O Ely et le ministre sud-africain des pêches, dont la dépêche ne donne pas le nom ; or la composition du gouvernement sud-africain ne comprend pas ce portefeuille !

Et l'expert de conclure : "Etant donné la position sud-africaine très hostile au coup d'état du 6 août dernier, il est peu probable que le gouvernement de ce pays encourage une quelconque forme de coopération économique avec les putschistes".

Rappelons que le gouvernement mauritanien a déjà été, par deux fois, objet d'escroquerie du genre :

A la première, un noceur des boites de nuit d'Abidjan s'était fait passer pour président d'un observatoire international des droits de l'homme. Il avait réussi à se faire recevoir par le Général Ould Abdel Aziz et bénéficier de quelques dizaines de milliers d'euros. L'affaire s'est gâtée suite à sa révélation, par Taqadoumy ; l'escroc se volatilisa quelques minutes avant le début de sa conférence de presse, abandonnant le vice-président du Sénat Mohcen Ould Hadj, tout seul, devant les journalistes, dans la salle des conférences du Novotel Tfeïla !

A la seconde, un vendeur d'espace publicitaire se présentait au ministre de la communication Mohamed Ould Moïne, en qualité de journaliste du Figaro. Le ministre avait envoyé un courrier à plusieurs entreprises, pour les inciter à acheter des pages publicitaires auprès du démarcheur.

Là encore, Taqadoumy dévoilait le pot aux roses mais, entretemps, quelques sociétés avaient déjà signé des engagements, pour un montant global de plusieurs centaines de milliers d'euros.



Pages vues: 288

Anonyme a dit…

Faisons une lettre ouverte au vagabond de Couli pour qu'il revienne . A-

=============
x on ne connaît plus où le pays va. C'est devenu compliqué. Merci d'apparaître 1 jour pour nous explquer et nous guider.

signataires:

- A-
- copiarpegar (je signe pour toi comme tu peux signer pour mou)
- ....

Bebe BA a dit…

S'il est capable de nous dire où va le pays, je signe aussi la petition.

- A-
- copiarpegar
- Bebe BA
-----------------

PS: Bilkiss, BL where are you?

Anonyme a dit…

chers netteurs
voici quand on usurpe un pouvoir ce qui nous attend, nommer des ministrions qui n'aspirer jamais au plus petit poste dans les rouages de l'état (Md lemineould Dade, Hassana ould ely, ould moine, ould Mouhamedou, Mohcen) qui les connait il va rigoler de ce général desesperer.
ils signent des contrats fictifs, ils resolvent le problème de medicité et des esclaves d'un revers de main, ils menent une diplomatie chevronée et le résultat de tous ça est connu de tous on dit chez les maures (ili medarague ebe layam ariyane)celui qui se cahe derrière les lendemains est nu.
Alioune

Anonyme a dit…

Merci Bebe Ba. On a besoin de x pour aussi voir pour nous le camp opposition et ce qui s'y trame. Les choses sont revenues en arriere et comme preuve Ely s'est fait prendre la main dans le sac en volant le terrain a Braika.Le gars n'est interesse que par le flouze.

Pitie x.Reviens

A-

Khalil Balla Gueye a dit…

Ekhlâgui mâtlât bârde!
Erguebli el ma7war, soit des remontées acides!
La nazillonnerie fanatique, fanatisée,crétinisée est faite pour être écrasée du pied comme la VERMINE qu'elle ne sera que toujours et encore toute sa gueuse vie durant!
C'est presque avec dégout que je me suis résolu à M'ESSUYER LES PIEDS SUR CETTE CETTE CANAILLERIE REPOUSSANTE!
La SAGA PURIFICATRICE AU LANCE-FLAMME CONTINUE!!
Il n'a pas tout à fait tort et ne croyait pas si bien dire celui qui aurait dit que les CAROTTES SERAIENT CUITES au sujet d'un tout autre sujet celui là!!!

Khalil Balla Gueye a dit…

ILÂ MEN YEHEMOUHOUM AL AMR!

erâhouwalekoum bâ3d, esseyd elli elli mestekhwel min IDEGUEJMELLE, ellâ mezâl emhjen viye errab!
Châfni 7âlou biye yelli k^tlou e3le dhivri!Mahou erregâj!

Cela dit il n'est pas exclu qu'il subisse le sort COLLECTIF que je suis en train de mijoter dans mon chaudron bouillant pour nazillons pestiférés!!

NB:Je sais qu'il doit être à ce moment précis rivé à Canalh guettant et buvant la moindre de mes paroles en même temps que sa VODKA!!

Anonyme a dit…

KBG est vraiment un maître fou
vous souvenez-vous de son " kassavbéria"
tu est vraiment un très grand maître
maître ! grand grand maître!

génération Taya

Khalil Balla Gueye a dit…

Ce sera tout pour ce soir, je renverrai plus tard, à mes propres bon vouloir et tempo, dans son Goulag à défaut de son kolkhose d'où il n'aurait jamais dû sortir, ce crétin ou clown éthylisé et éthylique qui ne mériterait même pas que je m'appesantisse sur sa pauvre et ridicule personne!
Ta traversée de la Siberie n'aura fait que commencer mon "YEBOUYE"(sic)!Sans oublier toute ta clique aussi!
Feiti khamne police dixit Mokhchen!!

kimporte a dit…

A-

j'en pense pas moins que maata

l'UA ce syndicat de tyrans qui craignent tous d'être renversés et pour la plupart sont des as de la démocrassie, ainsi en défendant le cas mauritanien cela leur permet de dormir tranquilles car seule leur armée respective peut renverser ces tyrans, on l'a vu chez nous

voilà comment encore une fois on se sert des grands mots pour pérenniser des régimes pourris.

voilà

toutefois des sanctions ciblées c toujours mieux que des sanctions aveugles , de toutes façons à quelque chose malheur est bon: ceux qui sont avec aziz pour le shopping à londres partiront, ne resteront que ceux qui veulent affronter la situation

et si les carottes sont cuites alors nous sommes cuits et malheurs aux vaincus

c particulièrement insupportable d'entendre ce syndicat et ces gros machins donner des leçons, on en a déjà parlé, la démocratie est protégée par ces gens-là, elle est alors mal barrée

pour ma part, j'en ai marre d'entendre ces gens-là au sens brelien du terme nous parler sous ce ton " si si si"
ils sont gonflés mais ils peuvent

alors qu'ils fassent ce qu'ils veulent, j'espère que aziz en se portant candidat ne tombe dans le piège des européens pour le présenter en agresseur intéressé , on se souvient de saddam qui n'a envahi le koweit qu'avec " l'autorisation " des us assurant n'avoir aucun accord de défense, on connaît la suite

ça sent le roussi de partout, pas en ce qui concerne aziz mais on sent dans ce pays actuellement un truc biazrre:

le maître est parti, tout est permis depuis taya: aujourd'hui c la révolte des arrosoirs à sec

Que peut Aziz sans Ely? j'en sais rien

que peut faire Ely pour Aziz au niveau de la CI? beaucoup, mais il n'en fera rien, les enjeu sont énormes et tous les masques sont tombés pour une fois

mais ce qui est sûr c que la récréation ne va pas durer

tout est possible

la haine est partout et l'esprit de vengeance aussi dans cette classe politique en fin de trajectoire

en traîtres et trahis de partout attendons encore à des alliances écœurantes , nous entrons dans la nuit des longs couteaux

les seuls vainqueurs seront les mêmes ceux qui restent quelques soient le vainqueur: l'armée et les politicards vont s'entredévorer devant la troisième force, l'éternelle, la plus puissante: la mauritanie éternelle

Khalil Balla Gueye a dit…

Et dire que c'est moi le tout jeune chef du personnel à moins de 30 ans alors qui l'ai recruté!OUI, c'est bien moi qui ai signé sa décision de recrutement à 9 heures et à midi il me la ramenée avec tous les visas (4 ou 5), un temps record de mémoire de chef du personnel, tellement il était fou de joie qu'on veuille bien de lui quelque part, il a dansé dans mon bureau en me remettant le projet de décision!Après on l'a laissé moisir plus de 15 soit les 2/3 de sa courte carrière tellement il était âgé et FARFELU ce zigoto!!
Il n'en a plus que pour 3 ou 4 ans max à moins que je ne les abrège ou les allonge en les lui faisant passer dans la poussière du garage de Nktt qu'il connait comme sa poche aussi troué que son GOSIER D'ETHYLIQUE ENDURCI à la VODKA bon marché!A peine 25 ans de service au lieu des 35 des gens qui ont suivi la VOIE ROYALE comme MOI!
C'est déjà trop long et riche comme carrière pour des LOSERS de sa trempe qui ne méritent que le sort qui mitonne dans ma marmite pour NAZILLON TARES comme lui!

Khalil Balla Gueye a dit…

Et pour conclure ce soir, le plus étonnant serait qu'il compterait parmi mes PLUS GRANDS FANS au ministère!
Il ne tarissait pourtant pas d'éloges en tous genres à mon sujet, des gens me l'ont maintes fois rapporté!Tant et si bien qu'il disait à qui voulait l'entendre que toute ma promotion de l'ENA (francisants et arabisants confondus), qu'il détestait comme sa peste bubonique actuelle, ne comprenait que des NULS sauf Khalil qui à l'en croire était un "accident" qui n'enlevait en rien que tous seraient qd même nuls et incompétents!Tellement ce zig est AIGRI au point d'en vouloir à la terre entière!
Et je ne sais vraiment plus quelle mouche aurait bien piqué mon "griot attitré" au point de se transformer en vilain nazillon dépréciateur de son "idole"!
"Chein e3le vem vât echkar I3yeb"!
MERR IY7ACHMEK YE LE7MAR

Anonyme a dit…

les choses se corsent pour tout le monde .
Pour les militaires qui n'ont pas su faire un coup d'Etat à l'africaine en ambastillant tous les médiocres du système.

les alliés du moment qui
Pataugent dans le marécage de l’opposition sans vraiment de conviction.

Et le peuple qui observe a qui le dernier mot pour lui preter allégeance.

et la Mauritanie dans tout çà!

Fils du bled

Anonyme a dit…

Kimporte,

Suis d'accord avec toi sur tout ce que tu as dit sauf accuser la nouvelle Union Africaine de club de bandits ou quelque chose de ce genre.Ce n'est pas loin de la rhetorique de Ould Hamahallah contre les negro-mauritaniens.

Si le CMJD et le colonissime d'alors Aziz n'avait pas tripatouille avec ses complices pour voler sa victoire a AOD, on n'en serait pas la ou nous sommes actuellement. Oui tu as raison: le futur est imprevisible et dangereux.

Je me demande pourquoi tu tiens a Aziz et Ely (d'ailleurs me demande tu roules reellement pour qui).

KBG,

Tu me prend pour un de tes ex-collegues au MAEC. Tu te trompe enormement. Je vois que tu t'es mis a la vodka ce soir a cause du froid. Khalli annak la bouteille quand tu nous ecrit.

A-

Anonyme a dit…

Kimporte,

Suis d'accord avec toi sur tout ce que tu as dit sauf accuser la nouvelle Union Africaine de club de bandits ou quelque chose de ce genre.Ce n'est pas loin de la rhetorique de Ould Hamahallah contre les negro-mauritaniens.

Si le CMJD et le colonissime d'alors Aziz n'avait pas tripatouille avec ses complices pour voler sa victoire a AOD, on n'en serait pas la ou nous sommes actuellement. Oui tu as raison: le futur est imprevisible et dangereux.

Je me demande pourquoi tu tiens a Aziz et Ely (d'ailleurs me demande tu roules reellement pour qui).

KBG,

Tu me prend pour un de tes ex-collegues au MAEC. Tu te trompe enormement. Je vois que tu t'es mis a la vodka ce soir a cause du froid. Khalli annak la bouteille quand tu nous ecrit.

A-

Anonyme a dit…

Pur ta lecture Yanis. Nampala est dedans. A-

===========

Retour d’ex-insurgés dans l’Armée : de qui se moque t-on ?
Bassaro Touré- Nouvelle République, 30/01/2009

vendredi 30 janvier 2009

L’image a certainement dû échapper à la vigilance de nombreux téléspectateurs, le mercredi soir et jours suivants. Un groupe de 140 combattants Idnanes, ayant pris la posture de campeurs ou de pique-niqueurs que d’insurgés repentis, jurant qu’on ne les reprendra plus en train de fricoter avec Bahanga et que cette fois-ci « c’est promis juré », ils regagnent la mère patrie pour de bon. C’était à l’occasion des rencontres intercommunautaires qui se sont déroulées les 19, 20 et 21 janvier à Ersane dans le cercle de Bourem.

Pour parler trivialement, ça sentait le « foutage » de gueule pour ne pas dire un grossier montage. En effet, on a pu reconnaître, malgré son apparition furtive et l’immense turban qui recouvrait sa tête, Ag Ouffène. Pour ceux qui ne se rappellerait plus de lui (ce qui serait normal vu que la question de l’insécurité est hélas tombée dans le domaine des faits divers), c’est le monsieur qui dirigeait un projet à Kidal et qui un beau matin s’est tiré avec le véhicule de service et le coffre qui contenait la somme de 10 millions, non sans avoir tiré le coup de feu. Et pour mieux masquer sa forfaiture, il était allé jouer les fanfarons sur les antennes de RFI, déclarant le pourquoi de son acte et déversant au passage toute sa haine sur les autorités en place. Et le voilà qui, profitant du laxisme ambiant, revient gaillardement à la tête d’une bande de transis, probablement fatigués et enrhumés, parler de patrie et de patriotisme. Sous tout autre ciel que le Mali, on l’aurait proprement cravaché à défaut de l’alpaguer comme cela se devrait dans une République. En ne le faisant pas et en lui déroulant le tapis rouge, on ouvre la porte à d’autres comme lui qui seraient tentés de faire la même chose pour ensuite conduire des jeunes ramassés dans la brousse pour les présenter comme des insurgés ayant eu le remord.

Il paraît que l’Histoire repasse toujours les plats. Seulement voilà, il semble aussi que quand l’Histoire se met à bégayer, « c’est la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce ». Dans cette histoire de l’insécurité au Nord, l’Histoire a bégayé sous forme de tragédie. Et maintenant, elle est en train de bégayer à nouveau, mais cette fois-ci sous forme de farce. En effet, on a vu à l’occasion du retour des « 140 combattants Idnanes », un simulacre de flamme de la paix au cours de laquelle « 120 armes ont été incinérées » afin dit-on de « brûler Satan qui aurait tendance à résister à la lapidation ». On serait un tantinet mesquin qu’on demanderait pourquoi 120 armes alors qu’ils sont 140 combattants ? Mais passons parce que les vraies préoccupations sont ailleurs. En effet, il est gênant de stigmatiser toute une communauté en procédant par une sorte de désolidarisation ethnique. Aujourd’hui ce sont les Idnanes, demain on dira aux Ifoghas, aux Chamanamasses, aux Imgades, etc. que si l’insécurité persiste, c’est la faute à leurs enfants. Histoire de leur mettre la pression dessus et exiger d’eux des résultats là où l’Etat a échoué.

Avec l’affaire des « 140 combattants Idnanes », on a pu voir des cadres de l’Etat déclarant qu’ils ont répondu à l’appel du président de la République fait à partir de Kéniéba, après l’attaque de Nampala, où il sommait presque les leaders, cadres, chefs de fraction et notabilités de ces communautés de se bouger un peu en faveur de la paix. Personne n’est dupe. Il se murmure déjà qu’ils verraient d’un bon œil une reconnaissance sous forme de promotion administrative, surtout par ces temps de rumeurs persistantes de remaniement ministériel. On a également pu voir le consul libyen, Moussa El Koni, se féliciter du retour des combattants et réaffirmé l’engagement de son pays à aider le Mali dans la recherche de la paix. Ce qui n’a pas manqué d’alimenter la controverse sur le rôle véritable de la Libye dans la pagaille qui perdure dans le Nord de notre pays. « Là où il y a les Libyens, il y a du désordre et de l’argent à ramasser » affirment les plus sévères. « Ce sont eux qui sont à l’origine de la reprise et de la recrudescence de l’insécurité, ils savent comment éteindre le feu » (bolo min yé shi do mo là, o dé bi sé ka bo) tentent d’expliquer les plus compréhensifs.

Une chose demeure certaine, tant que l’Etat continuera à refuser d’appliquer les lois de la République à tous ses enfants, il y aura toujours des gens pour se moquer de lui. Et comme l’Histoire a tendance à repasser les plats, il en y aura toujours pour savoir en profiter.

Anonyme a dit…

Le Président de la République adresse une lettre d'encouragement aux prisonniers du Front
Début de la lettre adressée par le Président de la République aux prisonniers d'opinion parmi lesquels se trouvent le Premier Ministre, des Ministres et de hauts cadres du Front

Début de la lettre adressée par le Président de la République aux prisonniers d'opinion parmis lesquels se trouvent le Premier Ministre, des Ministres et de hauts cadres du Front

Le Président de la République à adressé, aujourd'hui une lettre de soutien et d'encouragement aux prisonniers d'opinion que sont le Premier Ministre, Yahya Ould Mohamed Elwaghf, le Ministre Moustapha Ould Hamoud, le Conseiller Sidi Mohamed Ould Byhe, l'ancien Ministre Isselmou Ould Abdel Kader et le Directeur Issselmou Ould Khatry. Ces prisonniers croupissent depuis plusieurs mois, sans jugement, pour des raisons qui se réjoignent toutes et se résument à leur opposition au Coup d'Etat du Général limogé, Mohamed Ould Abdel Aziz.

Il faut signaler que, dans son communiqué paru à l'issue de la réunion d'Addis Abeba, le groupe de consultation sur la Mauritanie a consacré un passage sur la situation des Droits de l'Homme: "Les participants ont appelé au plein respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales".




Lettre du Président de la république adressée aux prisonniers d'opinion.

Lettre du Président de la république adressée aux prisonniers d'opinion.

Voici une traduction de cette lettre (For-Mauritania):

Au nom de Dieu, bon et miséricordieux

République Islamique de Mauritanie



De Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi

Président de la République Islamique de Mauritanie

A

Monsieur Yahya Ould Ahmed Elwaghf, Premier Ministre

Monsieur Moustapha Ould Hamou, Ministre de la Fonction Publique et de la modernisation de l'Administration

Monsieur Sidi Mohamed Ould Byhe,Conseiller Principal à la Présidence de la République

Monsieur Isselmou Ould Abdel Khader, Ancien Ministre

Monsieur Isselmou Ould Khatry, Ancien Directeur d'Air Mauritanie



Paix soit sur vous,

J'ai le plaisir de vous écrire cette lettre en considération pour vos nobles positions qui resteront gravées dans la mémoire des valeureux citoyens de ce pays.

Vous auriez pu choisir de plier devant la tempête. Les motifs de tentation furent légion mais vous avez choisi de rester debout repoussant toutes les offres de la honte. Vous avez choisi d'écouter plutôt la voix de la conscience et de la noblesse. Vous avez opté pour la voie abrupte de la résistance, conscients que vous fussiez de ses dangers et de ses difficultés dont l'éloignement et la privation des vôtres ne sont pas les moindres. Vous avez choisi de suivre l'exemple du Prophète Youssouf, Paix sur lui, quand il s'écriait: "Mon Dieu, plutôt la prison que ce qu'ils cherchent à me faire faire" (le Saint Coran).

Les Mauritaniens libres, fidèles à leur pays, organisés au sein des partis politiques, des syndicats de travailleurs, des organisations de la société civile et des coordinations de cadres, sont fiers de vos postures et de vos sacrifices. Ces postures et ces sacrifices font de vous les leaders du peloton de tête dans leur lutte et dans leur combat.

Le peuple mauritanien est de plus en plus conscient des dangers que lui fait courir la politique de brutalité aveugle et de domestication de la justice. Cette domestication vise la mise en place d'une implacable chasse aux sorcières dont les victimes sont les opposants politique de ses initiateurs.

Cette politique pousse aujourd'hui notre pays vers un sombre avenir dont le moindre mal serait un isolement international sans précédent, une confiscation des libertés individuelles et collectives, l'arrêt des programmes de développement, le réveil des querelles particularistes projetant notre pays des années en arrière. Tout cela pour satisfaire la soif de pouvoir d'un individu.

Tout en saluant votre courage et vos sacrifices pour la préservation de la grandeur du pays et la dignité de ces citoyens, je fais, devant vous, le serment, aux côtés des autres Mauritaniens de valeur, de ne jamais fléchir et de persévérer dans la voie que vous avez ouverte et ce jusqu'à la restitution par les citoyens de leur liberté confisquée, par les Institutions démocratiques de leur respect bafoué et par le pays de sa marche vers le développement stoppée.

La vérité vaincra, sans aucun doute.

Village de Lemden: le 28-janvier-2009

Anonyme a dit…

Vous êtes au courant!:
- Les autorités en placent comptent fermer ou diminuer les effectifs dans les ambassades à l'étranger. Pb des moyens financiers.
C'est pour cette raison, qu'au niveau de l'état Hebreu que ça été justifiée la fermeture (enviségeable)de l'ambassade.
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

kimporte a dit…

A-

je roule pour la liberté d'expression
sinon je ne t'adressais plus la parole depuis longtemps et je signerais plus anonymement

canalh c'est encore un labo de la liberté d'expression et les gens visitent pour lire les commentaires par l'ennui et pour le fun

le net mauritanien est d'une pauvreté effrayante à cette heure terrible , combien de blog en activité? combien de sites?

les gens ne partagent pas avec les inconnus , ils préfèrent parler entre eux car tout est une question de source: le premier qui donne une info risque de perdre la source alors chacun écoute parle à un ou deux amis et silence

on devrait avoir beaucoup plus de blog perso, mais le prix à payer est terrible:

d'abord le " blavaïda" cad qu'on estime que c inutile ensuite que cela attire les ennemis , ensuite si les com sont autorisés , on est pas à l'abri des insultes terribles

résultat le formidable outil de communication entre des inconnus n'est que très mal utilisé, on ne partage pas

alors oui je roule pour la liberté d'expression et côtoyer des anos qui disent des trucs terribles , cela juste pour dédramatiser la chose

on aimerait la fermer et lire d'autres mieux informés que nous qui ne savons rien

mais que veux-tu , il n' ya que nous

salut

Anonyme a dit…

Merci Kimporte. J'ai bien pris note(je roule pour la liberté d'expression
sinon je ne t'adressais plus la parole depuis longtemps et je signerais plus anonymement).

Je ne sais pas ce que je t'ai dit de mal. Moi ausi je ne fais qu'exprimer ce que je pense comme toi. Je donne des avis et j'en reçois. J'analyse et je décide ce qu'il faut accepter ou ne pas accepter. Moi, je suis anti-putshiste devant l'eternel, roule pour Sidioca parcequ'on ne lui a pas fait justice et prie que les valeurs démocratiques s'instaurent dans notre bled à tous, avec ou sans Sidi. Aussi, nous sommes deux anonymes lambda et il ne faut pas prendre mal l'opinion des autres. Je veux dire personnellement.

Je viens de lire cet article court de Bladi. Pourquoi tout le monde est pressé de trouver un troisième larron pour écourter le mandat d'un président démocratiquement élu à 52%?. On accepte maintenant et on acceptera toujours. J'espère que le troisième larron n'est pas Ely ou ZZ. S'il y a un vote presidentiel à gagner, c'est en 2012, pas avant. Sinon cela sentirait le coup fourré encore et on reviendra aux coups d'etat again and again. Il faut remettre Sidioca sur son siège d'abord (on l'a élu, même si on l'a "triché") et le laisser gerer les choses avec élus du Parlement et du Sénat dont certains ont été aussi "trichés" comme on le sait maintenant. Avec un peu de casse de temps à autre pour reveiller nos élus.

La déclaration d'Addis qui fait l'unanimité, même chez Kadafi, ne fait plus de doute que la junte doit plier ses bagages.


A-
=============
13:14
L'Edito de Biladi.

A la veille de l’expiration de l’ultimatum fixé par la communauté internationale pour le retour à la vie constitutionnelle en Mauritanie, la scène politique nationale grouille d’informations, théories et scénarios de tout genre. La dernière en date est la thèse de non candidature des membres du HCE à l’élection présidentielle.

Une thèse qui serait concoctée par une puissance étrangère ‘’amie’’ et qui exclut Sidi et le général de la course à la présidence afin de laisser un boulevard grand ouvert devant la candidature d’un homme qui bénéficie de l’estime et de l’admiration à l’étranger, et du respect sur le plan intérieur.

Un ou deux pays voisins se seraient embarqués dans ce montage… Le chef d’Etat major de l’armée nationale et deuxième personnage de la junte se trouverait depuis deux jours à Paris pour ‘’finaliser’’ l’opération avec ses concepteurs et éventuels garants étrangers.

On classe, dans le même cadre, une action de personnalités nationales visant à convaincre le président Sidi ou son entourage familiale de ‘’laisser les choses évoluer ‘’ vers une solution négociée de la crise…

Autant d’informations et de rumeurs que l’on n’est pas encore en mesure d’infirmer ou de confirmer. Toujours est il que tout cela reflète une lassitude certaine de la continuité de la crise et d’une volonté avérée dans l’opinion de voir une solution, n’importe laquelle, se dessiner.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Biladi (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Je remarque que les FLAMISTES du blog refusent de dire quoi que ce soit a' propos de leur ancien financier Mr. Balas qui qualifie Ibrahim Sarr "...d'homme complexe' et obsede' par une revanche sur sa condition sociale."
Cette supreriorite' FICTIVE existe dans l'esprit d'un Halpular et non dans celui d'un Maure. Cette condition sociale "INFERIEURE" impose'e a' Mr. Sarr. vient de la part de quelques Halpular et non de la part des Maures. Je conseillerais donc aux FLAMISTES de mettre fin a' leur propres discrimination qu'ils ont contre d'autres hommes, femmes et enfants avant de nous harceler avec les Maures ont fait ceci et cela...etc.

Mr. Balas est un commercant. Il ne connait rien de la politique c'est la raison pour laquelle il se permet une telle declaration.

A-

Le choix...Kimporte est largement suffisant pour savoir comment le Mr. "pense."

Anonyme a dit…

إلى السيد احمد ولد داداه لا يغرنك كلام المعزول ولا تأمنن غدره. لا تنس أن الرجل خان عهد الأمن و الأمان مع سيديه، معاوية وسيدي، فالأول صنعه من لا شيئ وهو الجندي المغمور الذي لم ترفعه شهادة أكاديمية و لا بطولة حربية، والثاني رفعه لرتبة لا يستحقها و أعطاه ثقة كاملة فكان ما كان. كفاك براءة و طيب نفس! كن على يقين أن الضابط المتمرد لم يغامر و يدخل نفسه مخاطر المجهول ليقدم الرئاسة على طبق من ذهب لحضرتك. تشجع و خذ موقفا أخيرا ينقذ سمعتك و ماضيك قبل فوات الأوان.

Anonyme a dit…

Quelque chose d'intressant. A-

http://haut-et-fort.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Cheikh El Avia n'habite que les palais
30-01-2009
Depuis son arrivé au Maroc, le nouvel ambassadeur mauritanien Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna reçoit les mauritaniens et écoute leurs doléances mais refuse d'aller au bureau, avant d'avoir réglé ses problèmes de logement, malgré son accréditation par les autorités marocaines. Au préalable, il exige un palais pour se loger avec sa famille.

Ould Mohamed Khouna est arrivé au Maroc mais a tout de suite boudé la villa, pourtant très luxueuse, occupée par son prédécesseur Cheïyakh Ould Ely, au motif que son niveau d'apparat ne lui sied pas.

Pour sa résidence, il a choisi un palais qui appartient, comme la même villa, a un homme d'affaire mauritanien. La demeure, d'après les rares visiteurs, est en train d'être équipée et meublée selon les standards du luxe mobilier au Maroc.

Ould Mohamed Khouna s'y installera dès la fin des travaux d'aménagement ; l'état mauritanien règlera la facture.

Cheikh El Avia Ould Mohamed Khouna a été nommé à la place de Cheïyakh Ould Ely. Avant le départ de ce dernier, le Roi Mohamed VI l'a décoré du Grand Insigne de l'Ordre Alaouite, la plus haute distinction honorifique marocaine à un ambassadeur. La cérémonie (photo) a eu lieu en même temps que la réception de l'ambassadeur américain Thomas Riley, venu présenter sa déférence au Roi, à la fin de sa mission.

Ould Ely est resté quatre ans au Maroc, durant lesquelles il a réussi à maintenir de bons rapports avec les autorités hôtes, contrairement à son prédécesseur que le Royaume n'a jamais accrédité, à cause d'un mariage problématique avec une autochtone.
taqadoumy.com
..................

Dear X, yes you can we yeswe3liye anti ou pro et je signe LA PÉTITION once again!

- A-
- copiarpegar
- Bebe BA

copiarpegar

Anonyme a dit…

Merci copiarpege. Moi aussi je resigne et signe pour d'autres. A-

============

- A-
- copiarpegar
- Bebe BA
- Sanhaji
- Couli
- Rimo
- xxxx

bilkiss a dit…

Bonsoir les Amis!

pour le retour de X,
-Bilkiss

Amitiés

Anonyme a dit…

XOULDY,

Je te conseille de rester la' ou' tu es!Personne ne veut de ta boutique!

J'AIMERAIS BIEN SAVOIR QUEL EST L'IMBECILE QUI A SIGNE' MON NOM!

Anonyme a dit…

XOULDY c'est le prof. Vous le savez! Alors écrivez lui.Et cessez vos pétitions.
REgradez les écrits de XOULDY au mois de novembre 2004 et vous comprendrez!

Bebe BA a dit…

Bienvenue Bilkiss, tu commençait à nous (me) manquer (ils sont tous de mauvaise humeur, aujourd'hui).
Couli, ne dit pas qui a mis ton nom dans cette petition, du moment que cette personne a signé!

PETITION POUR LE RETOUR DE X OULD Y:
- A-
- copiarpegar
- Bebe BA
- Bilkiss

bilkiss a dit…

X le Grand,

Fais pas attention aux écrits de Mr Couli, suis sûre qu'il le pense pas, tu sais au fond il est trés bon!!!!

tu ns manque, la RIM a plus que jamais besoin de toi!!!!

Amitiés

bilkiss a dit…

Chère Bébé Ba,

ravie de te lire, de te savoir sur Canal.
un ptit sécret, quand les nanas ne sont pas là, pour surveiller les débordements nos gars sur Canal se comportent comme des enfants...la Température monte..monte et l'humeur avec!!!

du calme, du calme les gars, faites preuve d'un peu de galanterie, ns sommes là!!!

Amitiés

Anonyme a dit…

Couli,

C'est moi qui ait mis ton nom pour le retour de x pour que tu te reveilles. Ne me sors les histoires de la constitution US car ici c'est la RIM. On a sabote ta constitution en faisant partir ton MOST et on a sabote la mienne en faisant partir Sidioca. Situ ne veux pas, tu enleve. Je te conseille de nous joindre.

Bilkiss: personne n'est enerve. Mes amis font semblant, parceque chacun a une idee qu'il veut faire passer et quand on lui dit que cela ne tient pas la route, il fait semblant de se facher.Alors tu appuie Sidioca? Houwa zoueine.


A-

Anonyme a dit…

Ano a dit:

XOULDY c'est le prof. Vous le savez! Alors écrivez lui.Et cessez vos pétitions. REgradez les écrits de XOULDY au mois de novembre 2004 et vous comprendrez

Reponse de A-: tu eleves encore plus le statut du Prof comme un heros national. Tu te caches et tu es incapable de signer et d'elever le debat. Hchouma alik. Si je te met la main dessus, je te vend moins qu'une anz.

A-

bilkiss a dit…

A-

je sais, je sais que c pas de mauvaise foi!!!

question de détendre le climat sur Canal, qui me parait morose!!!

désolée, je serais jamais pour Sidioca, le fait de signer la pétition veut dire qu'on n'est pour Sidioca?

Amitiés

Anonyme a dit…

amigo A- hchouma 3lik de m'accuser
ya l'ano le prof c'est le prof we X c'est X we el7imarou 7imaroun we el3nzou 3anzou...we khalik mne (guit'halkoum ) we elveyavi.

copiarpegar

Anonyme a dit…

Kimporte,

Comment tu oses insulter l' Union Africaine? Faisons un debat et ne te caches pas derriere ton manque de temps. Nous sommes aussi occupes que toi ou meme plus.Merci de donner une justification pourquoi il ne faut pas donner credit a cette institution? On t'ecoute.

A-

---

UA : Jean Ping fait un bilan sur les enjeux africains (papier général)

Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, a fait un bilan exhaustif sur les enjeux du continent africain dans son discours adressé à l'ouverture de la 14e session ordinaire du Conseil exécutif (CE) tenue jeudi à Addis Abeba en prélude de la 12e Assemblée de chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, prévue entre les 1er et 3 février prochain.Dans son discours, M. Ping a fait ressortir les grandes priorités de la commission, dont l'élaboration du Nouveau plan stratégique de l'UA pour les quatre ans à venir, évoqué les principales activités conduites par la Commission au cours des six derniers mois, tout en faisant des points sur les évolutions politique, économique et sociale en Afrique.Nouveau plan stratégique de l'UAM. Ping a mis l'accent sur l'élaboration du Nouveau plan stratégique, qui "non seulement constitue le cadre des activités de la commission pour les quatre années à venir, à savoir de maintenant à 2012, mais aussi contribue à accélérer le processus de l'intégration continentale".  Ce nouveau plan, soumis à l'approbation du conseil, est articulé autour de quatre piliers principaux, dont la paix et sécurité, le développement et intégration, les valeurs partagées, ainsi que le renforcement des capacités institutionnelles, a indiqué M. Ping.  Pour garantir le succès des activités, il faut se doter des institutions fortes au sein d'une architecture institutionnelle bien structurée, avec des resssources humaines qualifiées et des ressources financières suffisantes, le tout bien géré de manière transparente avec obligation redditionnelle, a-t-il souligné.Développement des infrastructures sur fond de crise financièreCes six derniers mois ont été marqués par une série de graves crises internationales, avec comme point culminant la récession de l'économie mondiale, qui a orienté davantage l'agenda de la communauté internationale vers le sauvetage et le renflouement des institutions bancaires et financières, que sur le financement du développement, a déploré le président de la Commission.Aux dires de M. Ping, les économies et les populations africaines s'apprêtent à subir les conséquences de ces crises, dont elles ne sont nullement responsables, dans un contexte mondial de mutations profondes qui s'ajoute à la vulnérabilité d'un continent toujours fragilisé par des crises latentes et des conflits ouverts.Face à la crise économique, la commission participera, au nom de l'Afrique, aux travaux du 2è sommet du G20 à Londres sur la crise, en avril prochain, et poursuivra ses efforts pour faire progresser le processus de création des trois institutions financières que sont la Banque africaine d'investissement, le Fonds monétaire africain et la Banque centrale africaine, a affirmé M. Ping.Quant au développement des infrastructures, thème fixé pour le sommet, M. Ping a mis l'accent sur la nécessité de mettre sur les rails une stratégie pour la modernisation et le développement des infrastructures axée sur les trois orientations, à savoir les grands travaux d'infrastructures de transport, l'Afrique- Hydroélectricité 2020, et l'Architecture institutionnelle de développement des infrastructures.La paix et la sécurité sur le continentSur le plan de l'état de la paix et de la sécurité sur le  continent, la Commission a constaté des progrès notoires, dont le bon déroulement des élections en Guinée-Bissau, en Zambie et tout dernièrement au Ghana, ainsi que le rétablissement des relations diplomatiques entre le Soudan et le Tchad, mais continuera à accorder une vigilance renouvelée et une attention soutenue aux questions qui y sont rattachées, a indiqué le président de la commission.M. Ping a d'abord dénoncé les deux derniers coups d'Etat, intervenus le 6 août 2008 en Mauritanie et le 24 décembre 2008 en Guinée, auxquels s'ajoute aussi le coup de force déjoué contre le président de la Guinée-Bissau.En République démocratique du Congo (RDC), où les derniers développements semblent indiquer des perspectives très encourageantes quant à la fin des hostilités, la situation humanitaire demeure encore incertaine et inquiétante pour les populations.En Somalie, le récent attentat à la voiture piégée contre la Force africaine de paix en Somalie (Amisom), témoigne du climat de violence qui perdure depuis plus de deux décennies dans ce pays.Toutefois, la perspective de la mise en place probable d'une opération de maintien de la paix des Nations Unies pour prendre la relève de l'Amisom, ainsi que l'engagement concret d'Etats comme l'Ouganda, le Burundi, le Nigéria, l'Algérie et l'Egypte envers l'Amisom, à travers des contributions et des soutiens logistiques sous toutes les formes, représentent des lueurs d'espoir dans le pays, a estimé M. Ping.Au Darfour, la Commission s'est investie dans la recherche de solution à la crise, notamment via l'instauration du dialogue avec l'Initiative Qatar, la nomination en août dernier d'un Médiateur en chef conjoint UA-ONU pour le Darfour et la participation en octobre à une initiative nationale, le Forum du Peuple du Soudan, et le déploiement de la Force hybride UA-ONU (Minuad), devrait atteindre les 80% de ses effectifs en mars prochain, a-t-il affirmé.En ce qui concerne Djibouti et l'Erythrée, les relations entre ces deux pays ne se sont pas améliorées malgré les tentatives déployées, tandis qu'en Afrique de l'ouest, le phénomène du trafic de drogues lié à la criminalité organisée transfrontières se développe de façon alarmante, a-t-il relevé.EducationM. Ping a mis un accent particulier sur l'éducation, le socle  fondamental sur lequel l'UA fonde son espoir de bâtir collectivement une Afrique moderne qui vit à l'abri des peurs et à l'abri des besoins.Il a déploré le fait que des milliers de jeunes africains talentueux s'exilent massivement chaque année hors du continent pour leurs études, sans garantie d'y revenir, à la quête d'une formation de qualité et de bonnes conditions de recherche dans l'enseignement supérieur dans les universités étrangères.En vue d'une solution durable à ce problème réel et alarmant de fuite de cerveaux, la Commission envisage d'engager un processus de création d'un Fonds de renforcement de l'enseignement supérieur pour soutenir les Universités panafricaines thématiques dans chacune des régions géographiques, a fait savoir M. Ping, ajoutant que le directeur général de l'Unesco a bien voulu accepter que ce fonds soit logé dans son organisation.Par ailleurs, l'Unesco a accepté que la Commission de l'UA abrite à son siège en Ethiopie la réunion de haut niveau sur l'Education Pour Tous en février 2010.En ce qui concerne la jeunesse, trois centres pilotes d'enseignement technique et de formation professionnelle ont vu le jour dans des pays éprouvés par des conflits et ce programme s'étendra à toutes les régions dans un proche avenir, a affirmé M. Ping.La perspective en 2009"L'année 2009 sera, à l'évidence, une année de très grandes difficultés sur tous les plans pour tout le monde", a fait remarquer M. Ping. Pourtant, il s'est déclaré déterminé "à faire de notre mieux pour transformer ces incertitudes et inquiétudes et faire au contraire de 2009, une année de construction et de réalisation dans notre processus d'intégration continentale en cours".Confronté aux défis sérieux, le continent africain n'a d'autre alternative que d'unir ses forces, ses capacités et ses énergies, a-t-il conclu.

яimσ a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
яimσ a dit…

salut ,

sidi de nouveau parodié

dans cette vidéo la chanteuse dimi insulte et graymi répond ici


une sorte de battle en freestyle


biensure que ça peut être un trucage .

on attend une explication surtout de la part de dimi ou de son mari le journaliste (tiens tiens !)

ps : 1er message supprimé

Anonyme a dit…

copiarpegar,

C'etait toi qui elevait le statut de quelqu'un au firmament de x? Je ne savais pas et je m'en excuse. Si c ést de toi, le gars est bien x. Ma viha chekka. Tu me manque. A-

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khalil Balla Gueye a dit…

1**)Moi aussi je signerais bien volontiers la pétition pour le retour de xouldy mais pour d'autres raisons que je n'ai jamais cachées!Il ne vous aura sûrement pas échappé que je n'ai jamais digéré ses dégagements injurieux et orduriers vis à vis des vieilles femmes défuntes ainsi que les vivants bien en chair et en os fussent-ils,du reste!Je n'en ai jamais fait mystère!Aussi vivement alors là VIVEMENT donc pour la pétition et le retour de XXX l'intello du hardcore!
----------------------------
2**)Quant à l'autre zig nazillon, "wejebe essamtou 3ânnou" emsseykin, même si je me proposerais bien en cette longue nuit d'un froid polaire et de canard de lui faire subir quelques "etmermidat" en guise d'avant-goût! J'ai toute l'éternité des justes devant moi pour CUEILLIR A FROID TOUTE LA RACAILLE en un seul et MEMORABLE coup de filet qui restera UNIQUE dans les annales du net mauritanien!Wait and see? DONC!
---------------------------
3**)ENFIN le nazillon de prof ci bas n'aura eu que ce qu'il aura mérité avec la menace de plainte de l'AJD/MR comme je l'avais préconisé dans mon commentaire ci joint!Décidément tous les profs Mrtiens se seraient nazifiés!on dirait qu'il s'agirait d'une PATHOLOGIE bubonique COURANT LES RUES et qui n'aurait épargné personne y compris les PLUS INSOUP9ONNABLES!!
---------------------------------

Affaire O. Salem-AJD/Mr bientôt devant la justice ?

29-01-2009
Selon nos sources, l'éventualité de porter plainte contre le Docteur Hamahoullah Ould Salem est étudiée au plus haut niveau de la direction politique de l'Alliance pour la Justice et la

Démocratie / Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) d'Ibrahima Moktar Sarr.

-----------------------------------------------------------------------------------------
47. 25-01-2009 13:37
VOICI, SVP,LA BONNE VERSION, je n'aime pas les fautes d'orthographe!

***Ce NAZILLON PESTIFERE devrait être confiné dans une QUARANTAINE stricte pour éviter que la "PESTE BRUNE" raciste dont il serait manifestement atteint ne se propage dans notre université!
Ce genre de pseudo intello n'aurait même pas sa place dans une décharge publique d'ordures à fortiori parmi nos étudiants!
Des sanctions PENALES et ACADEMIQUES s'imposent pour INCITATION A LA HAINE RACIALE ce crime odieux et suranné!Il mériterait d'être d'être frappé d'INDIGNITE NATIONALE soit le déchoir de sa nationalité mauritanienne dont il serait indigne et sa privation des droits civiques comme l'éligibilité et le vote..etc!
Il me rappelle curieusement une de mes vieilles connaissances le Pr MEPHISTO!!
Ecrit par KBG (Visiteur)

30 janvier 2009 20:19

Anonyme a dit…

dîtes au prof de nous rappeler le chèque à séguela sans parler des 3 milliards de voyage pour rien
ensuite pour la première fois, la diaspora pourra voter
on devrait s'en féliciter et si on ne peut pas au moins reconnaître que si cette décision n'a pas été prise par d'autre c juste par manque de volonté or la diaspora peut beaucoup

Anonyme a dit…

A-

Je m'excuse de t'avoir insulte' mais il faut eviter de signer mon nom. Pour moi, xouldy est un grand vagabond qui ment. Il a menti a' propos de moi. Je n'ai pas besoin d'entrer dans les details. Vous pouvez visiter ses archives pour comprendre ce que je dis. Il a certes ferme' sa boutique mais il participe regulierement ici meme. Il n'a absolument rien a' ajouter au debat. IL PEUT ALLER AU DIABLE. we can care less about him!!!!

PS.

ALLEZ LES FLAMISTES, QU'EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ POUR CONDAMNER LA DECLARATION DE MR. BALAS? OUBIEN VOUS ETES D'ACCORD AVEC LUI A' PROPOS DE L'EXISTENCE D'UNE "BASSE" CLASSE (CELLE DE MR. IBRAHIM SARR) DANS LA SOCIETE' HALPULAR!
Si tel est le cas, il faut cesser de dire que les Maures sont ceci et les Maures sont cela.

Mes chers Maata, Bilkiss et Bebe Ba, j'attends toujours votre reaction a' propos de ladite declaration.

Khalil Balla Gueye a dit…

Aminus,
Si tu ne tiens pas à ce que je te foutte tes bouteilles de Chivas et de Vodka là où tu sais FICHE moi la paix!
Et là aussi, comme dans le commentaire précédent, cette ACTION restera dans les ANALES (1 seul "N")DE l'HISTOIRE du net!Pourquoi serait-ce si mémorable que çà donc?tout banalement, parce que les gens se défoncent par en haut et toi tu le ferais par le BAS avec mon coup de pouce bien évidemment!
Alors t'as intérêt à surveiller et préserver tes "arrières", SINON GARE aux 2 bouteilles dans le postérieur!PIGé?

Anonyme a dit…

calmos,

la déclaration de balas est infâme en ce qu'elle justifie les actes de sarr en tant que revanche sur sa naissance
c cette façon de dire qu'il se rattrape et règle des comptes

la hiérarchie tribale chez les poulars étant autant consommée que chez les maures, c pareil, on fait semblant que ça n'existe pas et on vit qu'en fonction de la naissance de soi et de l'entourage

le plus exquis on le trouve chez les soninkés qui jusqu'à la mort n'enterre pas le maître et l'esclave dans le même cimetière

c la réalité

pour ma part, si sarr agit en fonction de sa naissance , il a bien raison car il a dû en baver et cette génération noire et blanche est baignée jusqu'au délire dans ces affaires tandis que la mauritanie moderne est métisse

ça changera

Anonyme a dit…

une pensée fraternel à maata et sanhaji

Khalil Balla Gueye a dit…

Après mon article intitulé "Le HCE, le Nazillon-pédagogue et l'école de demain" ou quelque chose dans ce genre là, que diriez vous donc d'un autre de la même série et du même acabit intitulé cette fois ci:
"Le HCE et le Nazillon-diplomate au pays d'OBAMA"!Joli comme trouvaille non?
Et mes gars du State Departement Clayton vont rire ...jaune et risqueraient bien d'en faire part à leur service du protocole !Déjà qu'ils ne piffent pas du tout les diplomates putschistes en les privant de visa comme notre MAEC et tutti quanti et si en plus ils s'avéraient NAZILLONS de surcroît ou simplement ACCOMMODANTS avec ceux ci au point de ne pas les sanctionner,vous pouvez aisément imaginer la révulsion l'horreur d'une diplomatie US déjà sur les dents à cause du putsch!
Pire que çà surtout que cela se serait produit au moment même de l'avènement de mon congénère black tout aussi métissé OBAMA!
Par conséquent, si j'étais le MAEC, dès que KBG se sera décidé à révéler ces horreurs, je rappellerais illico presto et sans hésiter l'interessé pour EVITER LE SCANDALE de sa DECLARATION "PERSONA NON GRATA" par le State Departement, ca qui n'arrangerait en rien les affaires d'une dictature vomie par les USA et surtout le très démocrate et NOIR Obama!
Mais tout doux, mollo!A la place du MAEC, je ne m'y résoudrais qu'au cas où un tel écrit serait publié par un média accessible aux yankees et il n'est pas dit que KBG franchirait ce pas qu'il a déjà allègrement franchi avec d'autres!
Car le coeur aurait ses raisons que la raison ignore tout banalement!
Et puis, je ne desespère tjrs pas de pouvoir LAVER LE LINGE SALE DE LA NAZILLONNERIE fanatique fanatisée et imbécile en famille, tout repoussant et contagieux qu'il serait tout de même, MOYENNANT L'OBSERVANCE DE CERTAINES PRECAUTIONS DE CONFINATION ET D'ISOLATION (sic)!C'est me semblerait-il un juste retour des choses!
Donc là aussi, wait and see, je JUGERAI SUR PIECES!

Khalil Balla Gueye a dit…

Voilà ce sera presque tout, par respect de la mémoire de sa mère qu'il m'a dit n'avoir jamais connu et cela chaque fois que ma MERE me rendait régulièrement visite dans mon bureau avec son méchoui croyant que j'étais tjrs ADO à la quarantaine passée!
Tu t'en rappelles PAUV'CON!

Bebe BA a dit…

Mr Couli, tu parles de quelle déclaration? celle dde Balas?
Balas est comme tout suppôt de Taya: la Fin justifie les moyens chez lui!
L'intérêt reste son seul idéal.
LOIN DE MOI DE VOULOIR DEFENDRE LES FLAMISTES (je ne serais jamais avec ceux qui veulent le pays dans une guerre civile)OU IBRAHIMA SARR

Quant aux flamistes, cela ne m'étonne qu'ils n'aient pas encore lancé leurs foudres sur Balas!
Pire, la déclaration de Balas n'est pas sur le site AVOMM

Khalil Balla Gueye a dit…

Pour changer de sujet ou presque, mais où sont donc passés les autres Nazillons?
Pour paraphraser l'aphorisme qui dit "il n'y a pas un chat qui bouge", je dirais bien à mon tour ""il n'y a pas un CHAT NAZILLON qui bouge"!!

"Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre"!
Téâthre="DROLE DE DRAME" de Marcel Carné!
NB:vous la connaissez celle là sûrement c'est ma 2ème ou 3ème fois de la citer!!CURIEUX!!

Khalil Balla Gueye a dit…

JE N'ARRIVE TOUT BONNEMENT PAS A M'Y FAIRE= (faute d'orthog)"THEÂTRE" donc
-----------------------------

"Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre"!
THEÂTRE="DROLE DE DRAME" de Marcel Carné!
NB:vous la connaissez celle là sûrement c'est ma 2ème ou 3ème fois de la citer!!CURIEUX!!

Anonyme a dit…

KGB, tu vois bien que dès que tu débarques tout le monde fuit , alors sois poli laisse les uns chez les autres et reste chez toi , on connaît l'adresse

Anonyme a dit…

Mint Moknass la libyenne, chassée en tant que mauritanienne:
Des sources propres à For-Mauritania rapportent que la Présidente de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), Madame Naha Mint Meknas, a tenté de s'introduire dans la salle de réunion du Conseil Exécutif de l'Union Africaine qui se tenait aujourd'hui à Addis Abeba. Le stratagème trouvé par l'égérie des Putschistes était de se passer pour quelqu'un d'autre. La responsable de l'un des partis alibi de Ould Abdel Aziz a essayé de se faufiler parmi les membres de la délégation libyenne. Des relations privilégiées avec quelque membre bien placé dans cette délégation ont dû jouer en sa faveur. Ce fut sans compter avec le service du protocole qui fit intervenir le service d'ordre.
L'une des rares représentantes de la junte féminine parmi les soutiens de la Junte militaire a dû rejoindre la cohorte de Parlementaires putschistes qui hantent les couloirs des hôtels de la capitale éthiopienne où logent les membres des délégations africaines.

Il faut rappeler que la Junte, dans son affolement maintenant coutumier, a dépêché une quinzaine de Parlementaires pour essayer, dans un ultime effort de convaincre les Africains de la nécessité d'entériner un coup d'Etat contre un Président élu, d'atténuer l'intensité des sanctions qui risquent de lui tomber dessus.

Dimanche, premier février, commencera la Conférence des Chefs d'Etat. Le Putsch des mentors de Mint Meknas sera au menu. L'Union Africaine tente de se trouver des règle du jeu. Les Coups d'Etat n'ont pas la côte. Surtout des Coup d'Etat contre un régime issu de scrutin que l'Union Africaine avait certifié.

Le jeudi 5, c'est la fin de l'ultimatum du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) du 22 décembre. "Les participants ont noté qu’aucune avancée n’avait été enregistrée en vue du retour à l’ordre constitutionnel...", précisait le Communiqué de la réunion consultative sur la Mauritanie tenue avant hier.
Le vendredi 6, se tiendra un autre CPS pour statuer sur l'ultimatum de celui du 22 décembre.

Dans les rouages de cette machine maintenant en route, quel rôle essayait de jouer Naha mint Mekness?

Anonyme a dit…

de Washington à Lemden, de Barack à Sidioca:Le Président des Etats Unis, nouvellement investi, Barack Obama, a adressé aujourd'hui au Président de la République, Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, un message de remerciement suite au courrier que ce dernier lui a adressé à l'occasion de son investiture, le 20 janvier dernier.
Dans sa lettre, transmise au Président de la République, toujours isolé dans son village natal à 250 Km au sud de la Capitale, par les services de l'Ambassade des Etats Unis, le Président américain exprime ses remerciements pour les bons sentiments que comportait le message de Ould Cheikh Abdallahi. "J'attends avec impatience de travailler avec vous à cet effort et promouvoir de bonnes relations entre nos deux pays".

Khalil Balla Gueye a dit…

Mais moi j'étais venu pour sonner un nazillon précis, les autres nazillons n'étaient pas à mon ordre du jour ou plutôt de la nuit!
Et pourquoi devraient-ils fuir s'ils n'auraient à se reprocher?
"Elli mâ essrat chi mâ wa7ellou chi! we elli ev kerchou le3thâm mâ iyradess!"!
Oui je ferais payer les nazillons qu'ils soient absents ou presents sur le blog!
Et puis vraiment leurs "joutes pseudo politiques" composées de 90% de lol, lol, ne risquent guère de manquer ou de dépayser qui que soit!

Imagine que je te tienne ce discours à peu près:

aziz lol, a de l'argent lol, tout le monde, lol, va lol, bouffer lol, à sa , lol, faim lol, !
Vive lol, Aziz lol, et lol, lol la dicta lol ture lol, le FNDD lol, va lol se lol casser lol, la fi lol gure lol!
ETC......LOL

Cela t'intéresserait toi, lol?

Anonyme a dit…

salut ...tout le monde ...et les deux..canaleuses....hugh...
mention spéciale a kimoporte....a propos de son commentaire.... Relatif a la discrimination liée a la caste....on est a la limite des intouchables .... Le score obtenu par mr sarr... Est éloquent de l'aura dont il jouit dans la vallée ...honte aux arrogants...de tout bord....
Un quizz... Qui a dit ..".sab'eg nekref ba'ad elssani tewje'e w'e chiff mouritani"... De qui est ce guav...qui décrit si bien...notre vecu...
bl

Yanis le R. a dit…

BL,

Le gav ne serait pas de Med Abdallahi O. El Hassen, le père de Jemal O. El Hassen (paix à leurs âmes)?

Anonyme a dit…

Yanis....so tu peux re charger de la traduction du guav...stp...merci
bl

Anonyme a dit…

bravo...yan...!!!! Ms abdallahi ould el hassen pere de feu jemal...du dr hacen...ainsi que la brillante universitaire aichetou dite varha...
bl

Anonyme a dit…

bonsoir à tous

l'information sur l'état des réserves extérieures de la BCM serait fondée, y a-t-il quelqu'un qui pourrait nous donner plus de détails;
les jours à venir me paraissent sombres, je sens une dévaluaion en cours de l'ouguiya!

carabina

Ɔopiarpegar a dit…

amigo A- 3liye ebli7ram ye le qui est qui? c'st pas mon busniss avec mon cerveau minuscule le copier coller est more than enough for me

........

Le Président des Etats Unis, Barack Obama, écrit au Président de la République


Le Président des Etats Unis, nouvellement investi, Barack Obama, a adressé aujourd'hui au Président de la République, Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, un message de remerciement suite au courrier que ce dernier lui a adressé à l'occasion de son investiture, le 20 janvier dernier.
Dans sa lettre, transmise au Président de la République, toujours isolé dans son village natal à 250 Km au sud de la Capitale, par les services de l'Ambassade des Etats Unis, le Président américain exprime ses remerciements pour les bons sentiments que comportait le message de Ould Cheikh Abdallahi. "J'attends avec impatience de travailler avec vous à cet effort et promouvoir de bonnes relations entre nos deux pays".
Il est à rappelé que le Département d'Etat de la nouvelle Administration américaine avait appelé la Junte militaire mauritanienne à rendre le pouvoir aux civils et à respecter la volonté du peuple mauritanien. Elle a aussi fait remarquer que le Président de la République n'est toujours pas libre ni de ses mouvement ni de sa parole.

Le courrier du Président Obama vient anéantir les quelques illusions que certains soutiens des putschistes nourrissaient à voir l'Amérique changer d'attitude vis-à-vis de la pratique des coups d'Etat.

Les Etats Unis ont une liste noire sur laquelle figurent les noms de 67 personnes, civiles et militaires, qualifiés de " faisant obstacle au rétablissement de l'ordre constitutionnel en Mauritanie". Ces personnes sont interdites de visa vers les Etats Unis.
for-mauritania.org

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

L'artcle de Ciré bâ se republie encore. Je l'ai relu encore plus attentivement et on y trouve la genese de nos problemes.Si LM le plaçait comme le prochain post, pour commenter, ce serait parfait.

P.S: je vous lis maintenant. hier soir j'ai preferé aller au lit tres tot et de rever d'un pays democratique, convivial et liberé de la corruption, du triptouillage des elections et qui marche à la ghanaenne. Je suis certain que vous etes tous du meme avis, mais les solutions sont differentes.

A-

============
I - Genèse et contours d’une crise politique

Qu’on l’appelle mouvement de rectification ou coup d’Etat militaire, l’action des généraux qui a abouti au renversement du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, au matin du 6 août 2008, a creusé une ligne de fracture que la moindre initiative ou déclaration de l’un ou l’autre camp élargit un peu plus, et que chaque jour qui passe rend plus difficilement réductible.

En dépit de la libération forcée de Sidi O. Cheikh Abdallahi, de l’organisation des Etats généraux de la démocratie (que quelques esprits facétieux ont rebaptisé « Etats de la démocratie des généraux ») et de la soudaine mansuétude des chancelleries européennes vis-à-vis des changements politiques dans le pays, les positions des acteurs du jeu politique n’ont pas changé de manière significative. Tout au plus peut-on constater que chaque camp a renforcé ses positions.

Pour simplifier, les généraux et leurs soutiens semblent en voie de gagner le front intérieur, et que l’opposition au putsch, malgré la valse hésitation de la diplomatie européenne, continue de marquer des points au sein de ce qu’il est convenu d’appeler la communauté internationale.



La confrontation entre partisans de la " rectification " et défenseurs de la légalité constitutionnelle se déroule dans un contexte économique national perturbé. Il y a déjà quelques années, bien avant que la crise mondiale entre en ébullition, que l’économie mauritanienne avait atteint le stade de la " zaïrisation ", état d’anomie dans laquelle toutes les règles et toutes les valeurs morales sont abolies.

Le poids de plus en plus grand des activités criminelles (narcotrafic et contrebande de cigarettes, notamment) dans l’économie nationale et leurs ramifications au sein de la société suscitent de vives inquiétudes, et font craindre à de nombreux observateurs une rapide et inexorable dérive vers un Etat mafieux total.

La récente détérioration de l’ouguiya et le tarissement des réserves en devises n’améliorent pas le tableau, et semblent, au contraire, augurer de lendemains encore plus difficiles pour une économie nationale sur laquelle planent, telle une épée de Damoclès, les menaces de sanctions internationales.

Retour sur les circonstances qui ont conduit à la confrontation actuelle, et exploration des courants de fond susceptibles d’expliquer l’ampleur et la gravité de la crise politique que vit la Mauritanie.

La marionnette et les faiseurs de rois

Lorsqu’ils investissent le palais présidentiel, en août 2005, et renversent le régime de O. Taya, les colonels Mohamed O. Abdel Aziz et O. Ghazouani (Mohamed O. Cheikh Mohamed Lemine, de son nom officiel) sont de parfaits inconnus pour le grand public. Aux yeux de leurs pairs de l’Armée, ils n’ont ni l’expertise ni l’envergure nécessaires pour exercer directement le pouvoir. Leur expérience politique est nulle et leur influence sur les différents secteurs des forces armées quasi inexistante.

D’où, pour les tombeurs de O. Taya, l’obligation, au moins temporairement, de composer avec les autres chefs de l’armée. Placés devant le fait accompli, les colonels Ely O. Mohamed Vall et Abderahmane O. Boubacar, qui comptent parmi les officiers supérieurs les plus respectés, acceptent, par leur présence au sein du CMJD (Comité militaire pour la Justice et la Démocratie, que le premier nommé préside) de cautionner le coup de palais, et contribuent à la préservation de l’unité de la grande muette.

Le CMJD s’engage dans un processus de concertation - chaotique et à géométrie variable - avec les forces politiques et les organisations de la société civile. Si les Journées de concertation d’octobre 2005 aboutissent à des consensus qui semblent satisfaire toutes les parties (création d’une CENI, feuille de route, non-candidature des membres du CMJD et du gouvernement, retour des déportés et passif humanitaire, etc.), la transition est rythmée par des hoquets et des faux-pas inquiétants : refus du CMJD d’amorcer une solution au problème des déportés, volonté d’affaiblissement des partis politiques, invention des " Indépendants ".

Les élections locales et législatives sont l’occasion pour les partis d’opposition d’élargir leur audience et leur représentation, mais elles consacrent surtout l’ancrage conservateur de la société. Les candidats ’ indépendants ", sponsorisés par le CMJD, sortent vainqueurs de la compétition, et vont s’organiser en activistes efficaces pour la victoire du candidat des militaires à la présidence.

Le candidat des militaires

La question de savoir si Sidi O. Cheikh Abdallahi était ou non le candidat du CMJD, tout au moins de la fraction dominante de l’instance militaire est, à la limite, oiseuse. Elle n’a d’intérêt qu’en ce qu’elle illustre cette tendance, communément partagée, à réinterpréter le passé, même proche, en fonction des préoccupations et des objectifs du présent. C’est au cœur du CMJD que le destin présidentiel de Sidi prend forme.

Après une longue maturation et des débats houleux que les lourds rideaux du Palais ocre étouffent à peine, la haute instance militaire est rapidement partagée en trois courants à propos du rôle qu’elle doit jouer dans le processus électoral. Le premier de ces courants préconise une stricte neutralité. Le CMJD doit laisser le jeu électoral se dérouler selon les règles.

Les tenants de cette option sont en majorité des officiers proches ou favorables à Ahmed O. Daddah, président du Rassemblement des Forces démocratiques (RFD), dont ils sont assurés de la victoire si les élections se déroulent sans intervention des militaires.

Le deuxième courant est, lui, interventionniste. O. Abdel Aziz et Ghazouani en sont les principaux animateurs. Il ne saurait être question, pour eux, que le libre jeu de la démocratie fasse courir le risque d’un retour au pouvoir d’un symbole du régime corrompu et prébendier qu’ils viennent de renverser.

Ce qu’ils ne disent probablement pas, c’est qu’il ne saurait être question non plus qu’ils laissent un autre militaire leur voler les fruits de leur action, fut-il le cousin de l’un deux. L’idée de O. Abdel Aziz et de son alter ego est des plus simples : dénicher un futur président qui leur chaufferait le fauteuil et assurerait une espèce de régence, le temps d’un mandat.

Le troisième courant est représenté par Ely, et se résume peut-être à Ely tout seul. Ely roule pour lui-même, mais il sait le chemin parsemé d’obstacles. Tout au long de la transition, sa tactique restera inchangée : découvrir dans le dispositif institutionnel et dans les procédures retenues la faille qui lui permettra de détourner le processus électoral à son avantage.

Les manœuvres d’obstruction ou de détournement qu’il mettra en œuvre prendront plusieurs formes : violation d’engagements, soutien apparent à Ahmed O. Daddah (qui y croira longtemps), suggestion à un pays ébahi de voter blanc.

Un homme faible et sans ambition

De ces luttes et intriques dont les échos alimentent les conversations de salons, les interventionnistes sortent vainqueurs. Une liste de potentiels présidentiables est établie, et le nom de Sidi O. Cheikh Abdallahi est finalement retenu. Ceux qui viennent de l’adouber savent peu de choses de lui.

Ou plutôt, ce qu’ils croient savoir tient en peu de mots : un homme sans grande ambition, que sa nature ne porte pas à s’incruster au pouvoir, et qui n’est porteur d’aucun projet de société ; un citoyen quelque peu préoccupé par le délitement de l’unité nationale et du tissu social, et qui souhaiterait œuvrer au rétablissement des équilibres socioculturels et ethniques du pays.

Des considérations d’ordre domestique ont certainement joué en faveur de son choix. Il est marié à une cousine de O. Abdel Aziz, et traîne une réputation de faiblesse. Réputation exagérée, mais l’homme a l’habitude et, depuis quarante ans, laisse dire. Comme il ne laisse jamais entendre, tout au long de la campagne électorale, qu’il est indépendant des militaires.

Les malentendus et les germes de conflits futurs sont donc en place dès les premiers instants de cette alliance inattendue entre le sabre et le chapelet. Alliance d’intérêts et de projets qui ne se savent pas encore antagoniques, qu’aucun accord, même verbal, ne formalise.

Un contrat à blanc –au sens le plus extensif de l’expression – dont les parties en pointillés laissent ouvert, à chacun des partenaires, un large champ de possibilités.

En attendant, chacun s’emploie à assurer la victoire du camp de la nouvelle alliance. Entre les deux tours de l’élection présidentielle, les militaires démarchent Zeine O. Zeidane (arrivé en troisième position au 1er tour), qui se rallie à leur candidat, et Sidi s’assure auprès de Messaoud O. Boulkheir, leader de l’APP, un report de voix qui sera décisif.

Zeidane se retrouvera à la tête du premier gouvernement de l’ère Sidi, une équipe réputée technocratique, ce qui ne trompe personne. Zeidane est certes un pur technocrate, que des soutiens intéressés ont poussé dans la course à la présidence, mais son gouvernement est, à l’évidence, politique.

L’APP, quant à elle, obtient quatre ministères dans le gouvernement, et la présidence de l’Assemblée nationale pour Messaoud, en faveur duquel Sidi a jeté dans la balance tout le poids de son prestige tout neuf, contre le souhait de la majorité de "ses députés indépendants".

Première grave erreur et premières escarmouches

De l’avis de témoins des premiers mois du mandat du nouveau président de la République, Sidi O. Cheikh Abdallahi est resté longtemps convaincu de la sincérité de l’engagement des colonels à rester en marge de la politique (parmi les 24 engagements pris auprès de l’Union européenne, auxquels le CMJD et ses membres avaient promis de se tenir, celui de ne pas s’immiscer dans la vie politique figurait au dixième rang).

La confiance, presque naïve, en la parole d’officiers n’explique pas, à elle seule, la première grave erreur du nouveau locataire du palais ocre. Il doit également y être entré le sentiment de devoir beaucoup à O. Abdel Aziz et à Ghazouani, et l’obligation morale de leur renvoyer l’ascenseur.

En se réservant l’exclusivité de la sphère politique - laissant les colonels libres de gérer la sphère militaire à leur guise- le président prend une décision grave et commet trois fautes. Il démissionne de son rôle de chef suprême des Armées, il viole les principes et règles qui régissent le fonctionnement de la Défense nationale, et il construit de ses propres mains l’échafaud de son exécution future. Une sphère, après tout, c’est juste une grande bulle !

Il est vrai que dans sa " bulle ", le président agit selon sa seule volonté. Il a certes demandé aux colonels de lui proposer des noms pour le gouvernement Zeine, mais il ne les a pas véritablement consultés sur l’architecture de l’équipe gouvernementale.

En fait, tout dans ses orientations et décisions donne à penser que, dans son esprit, la démarcation était nette entre les modalités de son accession au sommet de l’Etat et sa stratégie de gestion du pouvoir.

Une stratégie qui ne se dévoile que progressivement, et quand elle le fait, c’est parfois avec panache. Le 27 juin 2007, le chef de l’Etat convoque la presse dans les jardins de la présidence. Depuis quelques jours, une propagande insidieuse se développe dans le pays sur les dangers que ferait courir au pays tout retour des déportés.

Dans la déclaration télédiffusée qu’il prononce, le président reconnaît la responsabilité de l’Etat dans les événements des années 89-90, et réaffirme, avec force, sa volonté d’organiser le retour rapide des déportés et leur rétablissement dans leurs droits.

Seuls deux ou trois collaborateurs du président avaient été informés à l’avance du contenu de la déclaration ; O. Abdel Aziz et Ghazouani – promus généraux entre temps- ne figuraient pas au nombre de ces privilégiés. Quelques semaines plus tard, le 3 septembre 2008, sur proposition du gouvernement, le Parlement adopte une loi relative à l’esclavage. Cette dernière prévoit des dispositions qui répriment tout acte ou propos tendant à stigmatiser un individu ou une communauté du fait de ses origines sociales.

Cette fois aussi, le président a agi, ou fait faire, sans solliciter l’avis de ses généraux. Il n’en faut certainement pas plus pour que ceux-ci comprennent que leur " marionnette " avait coupé les ficelles avec lesquelles ils croyaient le faire danser. Ils doivent avoir tiré une autre conclusion : la nature même des thèmes sur lesquelles portait l’offensive présidentielle et la détermination apparente de S. O. C. Abdallahi à mettre en œuvre ses projets montraient clairement dans quelle direction il s’engageait, et sur quelles forces politiques il comptait s’appuyer.

Après les initiatives présidentielles sur le retour des déportés et sur l’esclavage, l’entente cordiale entre Sidi O. C. Abdallahi et ses généraux se fissure. Le point de rupture sera atteint lorsque le président décide, dans un premier temps, le remaniement du gouvernement, puis dans un second mouvement, le limogeage de Zeine O. Zeidane et de son équipe. En devenant Premier Ministre, en avril 2007, Zeine O. Zeidane, a reçu la contrepartie de son ralliement au candidat des militaires.

Le nouveau président lui a remis une lettre de mission qui lui confère des prérogatives assimilables à celles d’un chef de gouvernement. Installé au centre du dispositif institutionnel issu de la transition et de l’élection présidentielle, il est bien placé pour déceler les premières lézardes dans ce qui apparaît encore comme une solide union. Son oreille est attentive aux noms d’oiseaux ("le vieillard", "le vieux connard") par lesquels ses interlocuteurs galonnés désignent le chef de l’Etat, et il sait donner à ces appellations méprisantes leur juste signification politique.

La détérioration des relations entre les faiseurs de roi et celui qui ne semblait être jusqu’alors que leur marionnette ouvre à ses pieds un riche champ de possibilités, et il est bien décidé à exploiter la situation à son profit. Il s’installe en rival plutôt qu’en collaborateur du chef de l’Etat.

Le peu d’intérêt qu’il montre pour la création d’ADIL (le parti présidentiel en construction), les initiatives spectaculaires et les nominations en faveurs de protégés des généraux, les postures "présidentielles" qu’il adopte sont comme les éléments d’une stratégie double, de démarcation par rapport au président et de séduction des généraux.

Le conseil des ministres (février 2008) délocalisé à Nouadhibou illustre avec éclat le nouveau comportement du Premier Ministre. L’accueil qu’il se fait réserver dans la capitale économique est digne d’un monarque, et il y reçoit Sidi O. C. Abdallahi comme un chef d’Etat accueillant un pair.

Le message est destiné autant à l’opinion qu’à ceux qu’il sait être les véritables maîtres du pays, et auxquels il entend se présenter comme le premier recours.Trois mois avant le Conseil de Nouadhibou, des émeutes populaires avaient soulevé plusieurs localités de l’est (Néma, Timbédra, Djiguéni, Kankossa), et menacé de s’étendre à tout le pays.




La gravité de la situation et les résistances à la mise en œuvre de son programme amènent le président de la République à réfléchir à un réaménagement du gouvernement. Le feed back aux sondes qu’il a lancées confirme, à ses yeux, les connivences qu’il soupçonnait déjà, entre Zeine et les généraux. Le Premier Ministre est une cinquième colonne des militaires dressée dans son jardin. Exit Zeine O. Zeidane.

Manœuvres de déstabilisation

Pressé par ses multiples soutiens, Sidi O. C. Abdallahi avait raté, au lendemain de son élection, l’opportunité d’un gouvernement d’union nationale que les partis d’opposition appelaient de leurs vœux.

La réalisation de son programme exige pourtant une autre configuration politique que celle avec laquelle les circonstances l’ont obligé à composer jusqu’ici. La nouvelle alliance que concrétise le premier gouvernement Yahya O. Waghf n’est pas à proprement parler un gouvernement d’union nationale, mais une équipe d’ouverture restreinte dans laquelle le RFD de Ahmed O. Daddah et l’AJD/MR de Ibrahima Sarr refusent d’entrer. Les généraux disent sans ambages leur opposition à toute participation des anciens caciques du régime O. Taya au gouvernement.

En fait, c’est moins la présence des "roumouz el vessad" (nombreux parmi leurs propres affidés) qui révulse les généraux que l’entrée au gouvernement de l’UFP et des islamistes modérés de Tawassoul. Depuis plusieurs semaines, les conseillers politiques des militaires leur expliquent que non seulement Sidi a un projet politique qui constitue une menace pour l’équilibre du pays, mais qu’il entend, avec ses nouveaux alliés, bâtir une majorité susceptible de lui assurer une élection à un second mandat.

Les conseillers des généraux prêchent des convaincus ; il y a déjà quelque temps que le siège de ceux-ci est fait. Selon diverses sources, les fréquents séjours du général O. Abdel Aziz en France et au Maroc (où il a été reçu par le roi Mohamed VI en personne) lui ont permis de persuader ses interlocuteurs que Sidi n’était pas l’homme de la situation.

Faible et incapable de maintenir la stabilité du pays, c’est aussi un chef d’Etat laxiste, qui a franchi les lignes rouges tracées par le CMJD durant la "transition" (légalisation du parti islamiste, complicité avec les terroristes alliés au Polisario).

L’idée d’une action de déstabilisation de Sidi semble avoir été mûrie au cours de cette période. Il ne restait plus qu’à attendre la meilleure opportunité, et à créer les conditions de sa mise en œuvre. Le premier gouvernement Yahya O. Waghf, alliance improbable d’anciens barons du PRDS, d’islamistes et d’ex-communistes allait fournir aux généraux l’occasion de régler les comptes.

L’organisation par les généraux de la fronde des députés d’Adil est la première phase de leur plan de déstabilisation de Sidi O. C. Abdallahi. Le noyau dur de la conjuration parlementaire est constitué de ce que certains appellent "le cercle d’Aoujeft" (les députés de l’Adrar O. Maham, O. Zamel, El Arbi O. J’dein, Yahya O. Abdel Kahar, auxquels le colonel O. Hadi, directeur général de la Sûreté nationale, prête, de temps à autre, main forte).




L’objectif de l’opération est la destitution du président de la République par des voies légales ou, tout au moins, par des moyens juridiquement acceptables. C’est à ces conditions que certains des partenaires extérieurs à l’opération ont donné leur aval. Au dépôt d’une motion de censure et à la demande d’une session extraordinaire de l’Assemblée nationale, le président de la République réplique par une menace de dissolution du parlement.

Coup de force : Le premier gouvernement O. Waghf aura vécu moins de deux mois.

Le Premier Ministre, qui ne fait pas partie des cibles des militaires et des frondeurs, est reconduit dans ses fonctions, et compose une nouvelle équipe gouvernementale. L’UFP et Tawassoul n’en font pas partie. On est pourtant encore loin de la fin de la crise. Les frondeurs reprennent leur agitation de plus belle.

Selon des informations non confirmées, un accord de non-agression est conclu entre les deux parties, à l’initiative d’une ou deux ambassades européennes : Le président de la République renonce à dissoudre l’Assemblée, et les militaires s’interdisent toute initiative politique, en particulier auprès des parlementaires.

Puis, en quelques jours, le rapport de forces qui semblait favorable aux frondeurs s’inverse. Sidi O. C. Abdallahi réussit à débaucher plus d’une vingtaine de députés signataires de la motion de censure. C’est à cet épisode que fait allusion le général O. Abdel Aziz lorsque dans ses meetings il accuse Sidi O. C. Abdallahi d’avoir acheté des parlementaires, sans jamais donner de détails sur cette action corruptrice.

Le retournement des députés frondeurs signifie la perte de la majorité parlementaire qui, seule, donnait à l’action des parlementaires insurgés une apparence de légitimité. Un vent de panique souffle sur le camp des frondeurs. Dans l’après midi du 5 août, une réunion de crise du "cercle d’Aoujeft" , élargi à certains de ses commanditaires, décide une " rectification " de la stratégie de déstabilisation.

La destitution du chef de l’Etat par la voie parlementaire étant devenue impossible du fait de la défection d’une partie des députés frondeurs, un plan B est élaboré à la hâte. Il comprend deux phases. La première est à la charge des civils. Elle consiste à organiser des manifestations populaires, à partir du samedi 9 août, qui culmineront, le lendemain, par une insurrection conduisant les manifestants jusque dans les jardins de la présidence dont les portes leur seraient complaisamment ouvertes.

La seconde phase (le 10 août) est placée sous la responsabilité de l’armée qui, à l’appel du peuple, et face à l’exigence de maintenir la paix civile, se verrait contrainte d’intervenir et d’assurer, provisoirement, le fonctionnement de l’Etat. Sidi O. C. Abdallahi est informé du complot quelques heures après sa mise au point.

Encore une fois, sa réaction –naïveté maladive ou pusillanimité – se traduit par une demi-mesure : le limogeage " radiophonique ", à l’aube du 6 août, des trois généraux de l’armée, sans aucune disposition sécuritaire susceptible de la traduire en acte effectif.

Moins de deux heures plus tard, les généraux passent à l’acte, et renversent le président de la République.

Rectification conservatrice

Paradoxalement la réussite du putsch signe l’échec de la stratégie de destitution " légale " du président de la République dans laquelle le camp anti-Sidi a investi, au cours des derniers mois, des efforts et des moyens considérables.

En parant au plus pressé, les généraux sont tombés dans le scénario catastrophe qu’eux-mêmes, leurs troupes parlementaires et quelques uns de leurs appuis extérieurs redoutaient le plus : le coup d’état militaire qui leur mettrait à dos une opinion africaine et internationale hostile à toute forme de conquête du pouvoir par des voies illégales.

Quelles qu’aient été ses faiblesses et ses hésitations, Sidi O. C. Abdallahi a opéré, en des domaines sensibles, une véritable rupture par rapport aux orientations et aux pratiques dominantes depuis plus de deux décennies. Il le fit peut-être trop tôt et dans un style inapproprié, et son malheur fut probablement d’avoir été trop sincère au point d’en paraître naïf.

Les quinze mois de la présidence de Sidi O. C. Abdallahi, en dépit de leur ambigüité, auront été plus qu’une césure. Ils ont creusé une profonde faille aux bords de laquelle, dès le début de la crise, deux camps férocement antagonistes se regardent en chiens de faïence.

Entre les deux, et au dessus du vide, une (ex-) "opposition démocratique" en rupture avec son passé esquisse des déhanchements lascifs d’une danse du ventre comique et vaine, sous le regard amusé d’un général assuré de son sacre futur.

L’existence des deux camps est confirmée par Moustapha O. Abeïdarahmane, un des principaux conseillers des généraux putschistes. Dans une interview au quotidien Biladi (31 juillet 2008), il répartit les protagonistes de la crise en deux camps : "le camp du statu quo" (Sidi et ses alliés) et celui du "redressement" (généraux et frondeurs).

Que O. Abeïdarahmane se trompe délibérément sur la caractérisation des deux camps est tout à fait normal, comme c’est évidemment un détail si les généraux préfèreront par la suite parler de " rectification ". Les deux mots disent la même chose ; l’effacement des changements d’orientation et de pratiques introduites par Sidi O. C. Abdallahi.

Trois semaines après le coup d’Etat, un autre stratège politique proche des putschistes, Ahmed Baba Miské, confirme cette analyse, avant d’ajouter, sur un ton hautain aux accents d’hystérie conservatrice, que la " rectification " était irréversible, quoi que cela puisse coûter (débat télévisé, 24 août 2008).

Les courants profonds

Ce n’est donc pas le coup d’Etat qui divise la classe politique. Tout au plus, consacre –t-il une fracture dont les premiers signes apparaissent dès l’intervention du président de la République à la télévision, le 27 juin 2007. Les initiatives du chef de l’Etat suscitent des réactions hostiles qui prennent, au fil des semaines et des mois, les allures d’une contre-révolution qui se développe en plusieurs niveaux et phases.

La culture de la sujétion au pouvoir ou l’opportunisme massif ne peuvent, à eux seuls, expliquer les manifestations de soutien au putsch, les propos haineux à l’endroit de Sidi, la large mobilisation de la "Mauritanie des profondeurs" .

C’est plus probablement une conjonction de courants profonds et de puissants intérêts qui constitue le moteur véritable du mouvement de retour vers le passé dont le putsch du 6 août est la consécration et le symbole. Sans qu’on puisse l’affirmer avec certitude, les émeutes qui ont éclaté dans plusieurs villes de l’est du pays (novembre 2007) ont peut-être des causes autres que socio-économiques.

Selon l’enquête conjointe PAM-CSA sur la situation alimentaire des ménages (2006-2007), les moughataa qui furent le théâtre de ces émeutes figurent parmi celles qui produisent au moins 60% de leurs besoins en alimentation. Elles auraient dû, objectivement, être les moins sujettes à des émeutes de la faim.

Et étrange coïncidence, au moment des faits, ces moughataa étaient administrées, dans leur majorité, par des préfets négro-africains, à l’exception de celui de Kankossa, un haratine au nom trompeur de Moussa Samba NDiaye. Les journées de concertation (novembre 2007) autour des questions du retour des déportés et du passif humanitaire sont le prétexte à une intense campagne de désinformation animée par des courants nationalistes arabes sur le thème du retour des Sénégalais, et dont la principale cible est le ministre de l’Intérieur, Yall Zakaria.

Ce dernier dont le contrôle sur les services de renseignement (profondément infiltrés par les groupes chauvins et marqués par l’héritage du régime O. Taya) n’a qu’une vision partielle et anecdotique des événements, ce qui contribue à biaiser l’analyse que le président de la République fait de la situation.

La vieille alliance

Le front idéologique de l’offensive conservatrice s’inscrit dans le registre de l’incantation nationaliste chauvine. Elle est animée, comme il se doit, par Mohamed Yehdih O. Breidleïl, vieux chantre de l’arabité exclusive de la Mauritanie.

Dans une série d’articles publiés au mois de mars 2008 dans Nouakchott Info, O. Breidleïl, bat le tambour de guerre. Il dénonce le déferlement des hordes noires venues de l’autre rive du fleuve, et met en garde contre toute tentative de porter atteinte à l’identité profonde de la Nation arabe mauritanienne. Les nationalistes arabes et leurs congénères négro-africains ont en commun une conception de la nation parfaitement conforme à la définition acide qu’en donne Karl W. Deutsch : "une nation est un groupe de personnes unies par une erreur commune sur leurs ancêtres et une aversion commune envers leurs voisins".

Les négationnistes de toutes sortes comptent parmi les auditeurs les plus attentifs des théoriciens et des agitateurs de l’exclusion nationale : les sincères qui, vingt ans après, ne sont toujours pas convaincus de la réalité des massacres et des exactions des années 89-91 ; les idéologues qui à défaut d’oser revendiquer la paternité des faits les nient systématiquement ; les exécutants, enfin : ceux qui, même à un degré infime, ont été impliqués, et que les intentions prêtées à Sidi emplissent de crainte.

Les courants chauvins sont loin d’être la composante principale du mouvement suscité par la politique de Sidi, mais leur idéologie a l’avantage d’être simple et mobilisatrice, et elle a la capacité de fédérer les différents segments de la nébuleuse conservatrice.

Mais si O. Breidleïl et ses comparses apportent à ces segments le carburant idéologique nécessaire à leur action, tous ne se reconnaissent pas dans le discours nationaliste, même s’ils y voient un raccourci commode susceptible de précipiter la réalisation de leurs desseins.

Vers un Etat maffieux

Ceux qui mènent la danse sont les membres de la vieille alliance entre l’aristocratie militaire et quelques hommes d’affaires richissimes et influents, installés au sommet d’un système prédateur pyramidal qui depuis trois décennies a mis le pays en coupe réglée. Autour et en dessous d’eux gravitent la nuée des privilégiés et des profiteurs de tout acabit, prompts à servir tout pouvoir leur assurant des profits substantiels.

Ainsi que l’écrivait Le Calame, il y a cinq ans (n°419, du 19 novembre 2003), c’est le monde de ceux qui veulent "que rien ne change. Surtout pas l’injustice tant qu’elle les avantage. Surtout pas la soumission tant qu’ils demeurent les maîtres. Surtout pas la pauvreté tant qu’elle reste celle des autres. Surtout pas la démocratie tant qu’ils tirent les ficelles" .

Les plus actifs et les plus dangereux de ces segments sont les milieux affairistes et les réseaux maffieux (la frontière entre les deux est des plus poreuses). Il y a longtemps que les premiers font partie du paysage local. Ils ont toujours constitué le gros des troupes prédatrices.

Les seconds ont connu une forte progression ces dernières années, et ont fait de la Mauritanie une des plates formes les plus sûres et les plus actives du narcotrafic transatlantique. Les réseaux de trafic de la drogue et des cigarettes ont étendu leurs ramifications jusqu’au cœur de l’Etat, et sont devenus une menace mortelle pour l’économie et pour la société.

De nombreux indices donnent à penser que la Mauritanie est entrée dans une phase avancée de mutation en Etat maffieux absolu, une république de narcotrafiquants et de contrebandiers. Nous n’assistons pas seulement à un dramatique retour vers le passé, nous sommes déjà engagés dans un sombre avenir programmé, aux forts relents de tabac et de cocaïne.

Les communautés maures du sud du Trarza donnent aux premiers vents frais venus du sud, annonciateurs de pluies et d’hivernage, le beau nom* de "Vent des Peulhs" (Rih’ el Voullani).

La transition démocratique et une année d’une présidence nouvelle donnaient à espérer qu’un "vent des Peulhs" se levait sur tout le pays. Le coup d’Etat du 6 août 2008, et les pitoyables "états de la démocratie des généraux" nous replongent, sans aucun doute possible, dans le "ventre encore fécond d’où a surgi la bête immonde" , au plein cœur de la saison des hyènes.

Abdoulaye Ciré BA

* Beau nom, parce qu’à elle seule, l’expression est une réfutation de tous les discours particularistes ; parce qu’elle flatte mon ego de Peulh ; parce que je l’ai apprise de l’homme admirable qu’était Habib Ould Mahfoudh.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

KBG,

Pourquoi on ne ferait pas la paix et tu gardes tes chivas, tes schweepes ticket jaune et vodka. si tu ne m'avait pas attaqué avec ton fameux message en aout dans les commentaires de Taqadoumy, tu serais encore mon heros. Par desoeuvrement tu me piqus de temps à autre. Tu dois cesser tes histoires de nazillon toutes les heures, car tu nous donne l'impression que tu t'insulte d'abord et tu viens apres accuser quelqu'un d'autre pour le plaisir de faire du mal. On l'a vu lors de ta petite guerre avec quelqu'un ici à tes debuts. Ça ne marche pas avec tout le monde et je te dis tout de suite que je n'aime pas les bullies. Colle la paix aux gens, laisse-nous debattre des problemes de notre pays dans la serenité et essaie de regiger plus court et utilise les mots que d'autres comprenne. Heureux que tu as laisse tomber le terme STAKHANOVISTES DE LA CONCUSSION.

Donc en conclusion tu me colles la paix et je te colles la paix. Sinon envoie des bouteilles et moi je t'envoie mes fusees. Je ne me fatigue jamais. Take care. A-

Anonyme a dit…

Carabina,

Je crois qu'un article sur les reserves devises du pays a ete publie dans Taqadoumy. Avec cela comme background, le niveau d'inflation et des prix va augmenter, avec la chute de la valeur de l'UM. Pour lutter contre cela, il faut des instruments economiques et la junte n'en a pas. Ajouter a cela qu'il est probable qu'ils vont garder les $ et les euros d'aides de pays tiers pro-coup quelque part sous leurs matelas à la maison et faire marcher la planche à billets. Ils faudra du temps pour nettoyer l'excès d'UM sur le marché et le meilleur moyen est de taxer et taxer. Tu taxes et tu augmente les prix encore. Nous allons probablement vers le cas du Zimbabwe avec des taux d'inflations qui depassent les 10zaine de %. Si les comptes de nos generaux et de leurs alliés sont bloqués avec l'impossibilité de voyager, ils vont boire dans la meme tasse que nous autres. La solution? Imprimer plus de billets UM et laisser l'inflation aller dans les 100%. Ce commentaire n'a rien de politique, c'est un commentaire de professionnel.L'histoire du Zimb va se repeter chez nous si une solution rapide n'est pas trouvee.

Si tu trouves qque chose Carabina, tu nous le balance ici et merci.

A-

Ɔopiarpegar a dit…

La CNDD soutien l’initiative de sortie de crise du Président de la République


Dans un communiqué rendu publique hier, la Coordination Nationale pour la Défense de la Démocratie (CNDD) qui est composée d’une douzaine de partis politiques dont les principaux partis politiques qui siègent à l’Assemblée Nationale à l’exception du RFD, des principales organisations syndicales que compte le pays et les plus importantes Associations de la société civile, a apporté leur soutien à l’initiative de sortie de crise proposée par le Président de la République.

Pour éviter le pays de sombrer dans le chaos et face à l’entêtement du Général limogé et de ses acolytes, le Président de la république a proposé, le 22 janvier 09 ,à l’ensemble des acteurs de la vie nationale une solution de sortie de crise dont le fondement est la mise en échec d’abord du coup d’Etat du Général limogé pour mettre fin au cercle vicieux d’instabilité politique que vie le pays depuis plus de 30 ans (une dizaine de coups d’Etat) et une concertation entre tous les acteurs pour trouver une solution idoine de sortie de crise et qui respecte la Constitution Nationale.

Rappelons qu'au cours d’une rencontre le 28 janvier 09 dernier à Addis Abeba, les partenaires de la Mauritanie l’UA, l’UE, l’OCI et l’OIF ont soutenu l’initiative du Président de République et ont rejeté les conclusions de la mascarade « des états généraux de la démocratie » et ont décidé de mettre en application les sanctions ciblées contre la Junte et de ses soutiens civiles si d’ici le 5 février 09 l’ordre constitutionnel n’est pas rétabli.

Ci-dessous le texte du communiqué de la CNDD :

La Coordination Nationale pour la Défense de la Démocratie

Communiqué


Compte tenu de la situation particulièrement alarmante que traverse notre pays du fait de l’entêtement du général Mohamed Ould Abdel Aziz et sa junte dans leur fuite en avant au mépris des intérêts bien compris de notre pays :

Les partis politiques, centrales syndicales et organisations de la société civile signataires saluent fortement l’initiative du Président de la République Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Cette initiative de sortie de crise prouve, s’il en était besoin, la conscience du chef de l’Etat des risques graves qu’encourt le pays si le coup d’Etat persiste, ainsi que son sens du devoir - inhérent à sa haute charge- de proposer aux mauritaniens une solution crédible pour nous sortir de la situation chaotique où le général putschiste nous a plongés.

A ce sujet, les signataires rejettent toute participation à la mascarade des élections présidentielles organisées sous le régime d’exception.

Les partis politiques, les centrales syndicales et organisations de la société civile sont plus que jamais conscients que l’échec du coup d’Etat est inéluctable.

Le comportement de la junte visant à limiter la liberté du Président de la République et à faire barrage à son initiative, tout en maintenant en détention le Premier ministre et d’autres hautes personnalités n’est qu’un signe parmi d’autres – devenus nombreux – de la fébrilité des putschistes annonçant le début de la fin du coup d’Etat.

Les partis politiques, les centrales syndicales et organisations de la société civile appellent les partenaires de la Mauritanie à accentuer la pression sur la junte militaire pour hâter le retour à la légalité constitutionnelle.


Les signataires:


Pour le FNDD
Addelkoudouss O/ Abeidna

Pour la Cordinatio
Pour les Organisations
Syndicales
Abdallahi O/ Med dit Nahah

Pour les Organisations
de la Société Civile
Sarr Mamadou Moctar
for-mauritanie.org

Ɔopiarpegar a dit…

La prochaine présidentielle à la Une en Mauritanie

La presse parue en Mauritanie cette semaine a consacré l’essentiel de ses colonnes à l’organisation de la prochaine élection présidentielle, annoncée pour le 6 juin 2009, et au plan de sortie crise préconisée par le président renversé, Sidi Mohamed Ould cheikh Abdallahi.

Sous le titre "Entre la présidentielle des généraux et les élections anticipées de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi : Quelle voie" pour la Mauritanie, l'hebdomadaire Le Calame plaide pour le règlement de la crise politique et institutionnelle (..) par "l’ouverture de négociations entre la légitimité et l’incontournable réalité du pouvoir, entre le droit et la force".

Le quotidien Biladi, pour sa part, constate une bataille de positionnement des différentes forces sous forme d’une guerre de tranchées. La base de l’analyse du quotidien est un document "confidentiel" qui met en exergue une scène politique "confuse et changeante, caractérisée par la remise en cause de l’équilibre établie suite aux élections générales de 2006".

Le quotidien l’Authentique perçoit à travers le même document "un plan d’action" du Haut Conseil d’Etat (HCE) "pour recomposer et contrôler la scène politique" avant l’échéance capitale de l’élection présidentielle, dans la perspective d’assurer une éclatante victoire du général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Pour sa part, l’hebdomadaire Al Mourabit dénonce "une élection présidentielle dans la précipitation". Le journal met en cause le choix de la période "le mois de juin, difficile avec les risques d’hivernage précoce, l’impréparation des candidats, les problèmes de logistique".

Le Quotidien de Nouakchott aborde la prochaine élection présidentielle sous la dimension des rapports avec les partenaires et se demande si la candidature du général Mohamed ould Abdel Aziz pourrait précipiter les sanctions brandies par la communauté internationale.

Ce journal reprend notamment les propos du président de la Commission l’Union Africaine (UA), Jean Ping, jugeant le cas du coup d’Etat en Mauritanie bien plus préoccupent que celui de la Guinée.

Nouakchott - 31/01/2009
cridem.org

Ɔopiarpegar a dit…

Messaoud Ould Boulkheir à la tête d’une délégation du FNDD à Addis-Abeba


Des sources dignes de foi ont indiqué à l’ANI que le Président de l'Assemblée Nationale, M. Messaoud Ould Boulkheir, a quitté, tardivement hier soir, en compagnie des députés Moustapha Ould Bedredine et El Khalil Ould Teyeb Nouakchott à destination d’Addis-Abeba où ils défendront la position des forces politiques opposées au coup d’Etat du 6 août 2008 se déroulent les travaux des instances de l'Union Africaine.

Ils y rejoindront les autres membres du FNDD déjà en place, notamment Saleck Ould Sidi Mahmoud, Sidi Mohamed Ould Emejar, Sidney Sokhona et Mohamed Abdellahi Ould Bebana.

Il est à noter qu’une autre délégation de plusieurs parlementaires, favorable celle-là au coup d’Etat du 6 août 2008, ainsi que le ministre des Affaires étrangères Mohamed Mahmoud Ould Mohamedou, se trouve déjà à Addis-Abeba pour tenter d’expliquer à la communauté internationale les tenants et les aboutissants du changement intervenu dans le pays, les Etats généraux de la Démocratie du début de ce mois de janvier 2009 et solliciter l’implication de l’Union Africaine pour l’observation des élections du 6 juin prochain.
ani.mr

bilkiss a dit…

A-

l'ultimatum de l'UA est pronlogé jusqu'au 20 Fev, trois semaines de plus!!!!

Amitiés

bilkiss a dit…

Chér Maata,

tu vas bien? t'es plus sur Canalh?
t'es ou? qu'est c qui se passe?

fraternellement,
Bilkiss inquiète

Anonyme a dit…

Deux amis beninois et egyptiens m'ont confirme cette histoire.Son pere Allah Yarhmou ne doit pas avoir aime cette histoire. De quelles relations privees parle cet article?

A-
-----
A Addis, le protocole demande à Mint Mouknass de sortir 31-01-2009

Naha Mint Mouknas, député et présidente de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), a tenté de s'introduire dans la salle de réunion du Conseil Exécutif de l'Union africaine (UA) qui se tenait hier à à Addis Abeba.  Mint Mouknass a essayé de se faufiler parmi les membres de la délégation libyenne. Des relations privilégiées et privées avec des membres de celle-ci ont dû jouer en sa faveur.Un témoin oculaire rapporte, à Taqadoumy, que les membres de la délégation du Front anti-putsch, reconnaissent Mint Mouknass,  portant voile mauritanien au beau milieu des officiels de la Libye et, aussitôt, ils en avertissent le protocoleAprès l'avoir priée de décliner son identité, des membres du service d'ordre ont alors demandé, à Mint Mouknass, de les accompagner hors de la salle, sans faire d'esclandre ; elle obtempère et se retire, en silence, sous le regard amusé des témoins immédiats de la scène. 

Anonyme a dit…

Maatala, Bilkiss, BL et Kimporte,

Balancez Aziz et allez Sidi. La junte et les coups d'etat a repetition sur fond de lutte tribales pour s'accaparer du pouvoir n'est pas la solution. Suis d'accord avec vous que c'est hchouma a Sidi de coucher entre Aziz et Ghazwani. D'accord qu'on va lui donner la fessee pour ce peche. Mais avoir Aziz et Sidi comme nos dirigeants jusqu'a 2012 ou 2028, le choix est clair. Faut aller Sidi.Aziz a deja des prisonniers d'opinion dans ses geoles et Sidi n'a janais touche un cheveu a un emmerdeur, Maatala et moi inclus. So, les gars, soyons serieux.

A-

----
Obama repond à Sidi et ignore Aziz
31-01-2009
Le Président américain Barack Obama a adressé un courrier de remerciements au président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi, suite au message reçu, de ce dernier, à l'occasion de l'investiture du 20 janvier dernier.  Dans sa lettre, transmise à Ould Cheikh Abdallahi, à Lemden, par les services de l'Ambassade des Etats-Unis à Nouakchott, le Président américain exprime ses remerciements pour les bons sentiments que comportait le message de Ould Cheikh Abdallahi : "J'attends, avec impatience, de travailler avec vous à l'effort de promouvoir de bonnes relations entre nos deux pays".Rappelons que le Général Mohamed Ould Abdel Aziz avait, lui aussi, adressé un courrier à Obama suite à son investiture mais, contrairement à celui de Ould Cheikh Abdallahi, la correspondance restait sans réponse.

bilkiss a dit…

A-,

le vrai problème de Sidioca est là!!!
c un incapable, il ne peut pas gerer ces subordonnés, c le bordel!!!

même pas mettre quelqu'un au "gnouf" s'il est coupable!!!

ou va la RIM avec Sidioca?

Amitiés

Anonyme a dit…

une pensée fraternelle encore une fois pour maata et sanhaji

Ɔopiarpegar a dit…

Réunion du BE du RFD : Échange houleux entre O. Amar et O. Moïne
31-01-2009
La réunion du Bureau Exécutif (BE) du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), hier soir, a été marquée par un vif échange entre deux des leaders du parti, Mohamed Abdarahmane Ould Moïne et Ismaël Ould Amar. Selon une source présente lors des réunions, tout commence lorsque Ould Amar déclare : "Ould Moïne est, en réalité, le premier ministre non officiel de la junte".

Et de poursuivre : "Son objectif est de faire éclater le RFD en multipliant les nominations de cadres du partis au sein de l'administration"

Ould Moïne répond, de manière virulente : "Ismaël est un manipulateur, la seule manière, pour lui, de faire de la politique, est celle dictée par son idéologie".

Suite à cela, Ismaël a pris de nouveau la parole pour fustiger "La position fluctuante du parti", selon lui ;"Les positions du parti sont très instables, et ceci est uniquement de la responsabilité de quatre personne qui entourent Ahmed Ould Daddah".

Notre source le précise, lors de son discours, Ould Amar a dénoncé, avec force, la position du RFD et a attaqué directement Ahmed Ould Daddah.

Juste après Ismaël Ould Amar, c'est autour de Yedali Ould Cheikh, un autre leader du parti, de prendre la parole et de dénoncer le manque de fermeté de Ould Daddah et son incapacité à prendre les bonnes décisions au bon moment.

Très remonté, Ould Daddah a pris la parole pour répondre, directement, à Ould Cheikh, sans faire la moindre allusion aux propos d'Ismaël Ould Amar. Selon notre source, Ahmed Ould Daddah, quoique contrarié, n'avait aucune envie d'affronter publiquement Ould Amar.

Lors de son intervention, Ould Daddah a défendu les positions du Partis mais aussi certains adhérents que les militants originels appellent les "nouveaux arrivants », en l'occurrence les fervents partisans de Ould Taya, rallié au RFD après le coup d'état du 3 août 2005.

Aux dernières informations sur le déroulement de la réunion, 73 intervenants ont déjà pris la parole. Sur l'ensemble, 72 ont soutenu la ligne de rupture avec les militaires.

Les travaux ont continué jusque tard dans la nuit et, au vu de l'avancement des débats, devront aboutir à un communiqué de rupture avec la junte, pour amorcer un dialogue politique en direction du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD, front anti-putsch).

La base commune que le RFD compte proposer devrait être fondée sur le départ du Général Mohamed Ould Abdel Aziz et la dissolution du Haut Conseil d'État (HCE, junte), au prix de la démission de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Ensuite, un gouvernement de large union nationale supervisera une élection présidentielle avec le concours de la communauté internationale.
taqadoumy.com

bilkiss a dit…

Mr Couli,

le fait de parler de castes, de classes sociales est ignoble, impardonnable, une injure à l'unité nationale!!!
c fini tout ça, on se croirait au moyen -âge!

je connais pas ce Balas, est-il vraiment Flammiste?

Amitiés

bilkiss a dit…

pensée affectueuse à ma Chère Bébé Ba

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

(Apa) / Les sièges de la République Islamique de Mauritanie et de la Guinée, deux Etats membres de l’Union Africaine (UA) sous régime militaire, sont restés vides lors de la 14ème session du Conseil Exécutif de l’UA dont le Sommet s’ouvre dimanche dans la capitale éthiopienne.

Les deux pays restent encore sourds aux nombreux appels en faveur d’un retour à l’ordre constitutionnel. Le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Bernard K. Membe, qui préside la session à huis clos du Conseil Exécutif en cours, a indiqué que les sièges de ces pays resteraient vacants jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel à Nouakchott et à Conakry.

Exclus des instances de l’UA, ces deux pays ont appris à leurs dépens ce que cela coûte d’interrompre par la force un ordre constitutionnel ou de renverser un régime démocratique, a ironisé M. Membe. Au plus fort de la crise, le ministre tanzanien et son chef, le président Joseph Kikweté, avaient fait montre d’une inflexibilité surprenante en recevant à Arusha une délégation de la junte mauritanienne venue plaider sa cause à la lumière des évènements de politique intérieure.

Celle-ci était repartie bredouille de la Tanzanie, tout comme les militaires guinéens accueillis avec tiédeur à Abuja par une Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), intraitable sur le respect de la vie démocratique. Selon un diplomate ouest-africain, la « nette victoire » de John Atta Mills au Ghana ouvre une nouvelle ère de responsables, plus sensibles au poids des votes et à la légitimité qui en découle qu’à des coups de force tels que ceux perpétrés en Mauritanie et en Guinée.

Bien que suspendues, Conakry et Nouakchott ont néanmoins dépêché à Addis-Abeba des plénipotentiaires qui espèrent un allègement des sanctions les frappant.
sudonline.sn

Bebe BA a dit…

Ma chère Bilkiss, cela se voit Mr Couli parle des choses dont il ne sait rien.
Mr SARR, n'est pas de basse classe comme le dit Balas et c'est tout à fait le contraire.

Si ce dernier en parle dans sa déclaration, c'est plutot parce qu'il n'a rien à dire mais comme je vous l'ai dit plutot " la fin justifie les moyens" et il n'a jamais été flamiste. s'il a été arrêté en tant flamiste c'était pour mettre la poudre aux yeux de ces derniers. Il ne croit qu'en une chose: son intérêt

Khalil Balla Gueye a dit…

Puisque tous ceux de la revue nazillonne, ce n'est pas tout à fait la "revue du Crazy Horse ou celle du Moulin Rouge" mais PRESQUE, auront eu donc droit à un 2ème pseudo de mon cru (pas les pseudos dans ma pièce de théâtre)mon dernier client d'hier soir portera lui les pompeux et ronflants pseudo et titre de "Dr GHANVEZI" car avant que d'être Docteur encore faut-il être bachelier tout banalement!Donc un docteur es n'importe quoi sans bachot serait un "Dr GHANVEZI" naturellement!
Le mot "El ghanvezi" je le tiens de ma grand-mère dans le "Pays Chargh" profond(une mint Ahmed El Ely, les BONS ceux là!)
Donc vous savez désormais à quoi vous en tenir quand j'écrirai Dr GHANVEZI!Cela ne devrait pas m'arriver souvent mais , sait-on jamais!!

NB et PS:j'ai passé une soirée mémorable de music hall au fameux et très très cher "Moulin rouge" aux frais de la princesse française en l'occurrence celle du Quai d'Orsay en juin 99, je crois!Prix du billet 3000 francs sans compter le reste!

Anonyme a dit…

على مكتب قناة الجزيرة في نواكشوط و موقع صحراء ميديا أن يحترموا ميثاق شرف المهنة ولا يضللوا المتلقي بأخبار لم يتأكدوا منها. فهم من روج بالأمس للخبر الكاذب المتعلق بمطالبة الجزائز باشراف الاتحاد الافريقي على الانتخابات التي يزمع العسكريون القيام بها و هو ما كذب عنه الوزير الجزائري مؤكدا أن موقف بلده مبدئي و لارجعة فيه. يمكنهم أن يساندوا الانقلاب ولكن ليس على حساب حقيقة الخبر، لأنها قيمة إعلامية مقدسة. كفاكم تضليلا و تطبيلا، إذا كنتم ما زلتم تحرصون على القليل من المصداقية. و بهذه المناسبة نطلب من الإدارة العامة لقناة الجزيرة أن لا تعتمد فقط على مكتبها هنا بنواكشوط للحصول على المعلومات الدقيقة والخبر الموضوعي، خصوصا في القضايا السياسية الموريتانية، لأنه يبدو أمرا مستحيلا و لا ندري هل سبب ذلك خوف المكتب من الجنرال أو طمعه فيه. أما صحراء ميديا فنقترح عليها "التكداح" لولد محمد الأغظف بكبش أو "انحيرة" بعيد عن الترويج للأخبار الكاذبة، لأن ذلك ببساطة يضر بسمعة الموقع ولا يضيف الكثير لولد محمد الأغظف.

Anonyme a dit…

نحن حقيقة نأسف لما تعرضت له النائبة المحترمة بنت مكناس، إلا أننا متأكدون أن ما تقوم به من جولات و تصرفات و تصريحات غير محسوبة لن تكون نهايته محمودة و كما يقول المثل الشعبي "ال طول اسريه يلك وجه ابلا اخنافر"، بالفصيح "من أطال السفر ليلا لقي وجها بلا أنف". على النائبة المحترمة أن تتعظ مما جرى و تضم أمتعتها و تنتظر الوفد الليبي، بعيدا عن أنظار المؤتمرين و تشريفاتهم، حتى ينهي مأموريته لتعود معه إلى طرابلس و تتخذها منفى مريحا اختياريا لأن ذلك "منه الحج ومنه الزيارة" كما يقول المثل الشعبي، و حتى تهدأ عنها على الأقل عاصفة غضب الجنرال على الوفد الذي بعث إلى الأفارقة وكان ينتظر منه نصرا مؤزرا فإذا بهم بين متسكع في الممرات لا يستطيع أن يدخل لقاعة المؤتمرات خوفا من الطرد و إذا تشجعت منه شخصية بارزة وإن تخفت في وفد أخوي يخرجونها. و أعتقد أن الجنرال لن يغفر هذه المرة للنواب فشلهم فقد حك في جلده خيبتهم في اجتماع باريس حينما رجعوا له بتهديد المنظومة الدولية و وعيدها له إن لم يرجع الشرعية و هاهم اليوم يكررون الفشل في وقت أصبحت فيه العقوبات و خصوصا الفردية منها على مرمى حجر من شخصه الكريم. و ربما وصل به الأمر إلى اتخاذ قرار صارم في حقهم لأنهم كلفوا ميزانية الدولة مبالغ كبيرة أفسدوها في الخارج بلا جدوى و هذا ما لن يغفره مصلح البلاد و حبيب الفقراء و محارب الفساد و المفسدين. خصوصا و أن التعليمات و التوجيهات صدرت منه في الاجتماع الأخير لحكومته يوم "الخميس الحزين" بشن حرب لا هوادة فيها على الفساد و المفسدين و لن تنفعهم موالاتهم و تصفيقهم له و ما غزوة مفتشي الدولة لشركة الطرق و اقتحامهم لمكتب لمسئول الأول و هو في خضم الحماس في مهرجان كيفة التاريخي معبئا لترشح الجنرال عنا ببعيدة...

bilkiss a dit…

Bébé Ba,

je te crois ma chère!
Alors pourquoi Mr Couli, veut-il a tout prix faire de Balas un Flamiste!!!

d'ailleurs, il voit des Flamistes partout...toi, Maata, moi!!!

Mr Couli revise tes données!

Amitiés

Anonyme a dit…

Bilkiss ya habibti,

D'accord avec toi que Sidi n'est pas méchant. Mais si tu as Aziz ou Ely, l'histoire sera différente. Si ceux deux brutes arrivent au pouvoir, Maatala et moi seront pendus par les test...cules et je sais que tu vas en pleurer et regretter de ne pas avoir soutenu Sidi ezzweine. Une dissention avec ces gars et c'est le goulag. Car ils n'ont rien à offrir et leur coup d'état a été fait avec l'aide de Bush (lire encore et encore l'interview de Seymour Hersh dans The New Yorker et la bastonnade de Ould Sellahi et son aventure à faire vomir que tu pourra lire dans son PV d'interrogatoire à Guantanamo dans le Wall Street Journal - Taper dans Google "slahi"et tu verras). On nous dit qu'ils ont risqué leur vie, alors qu'il n'en est rien. Ce ne sont pas des enfants de coeur et j éspere que tu te souviens des menaces d'Ely quand il voulait faire passer le vote blanc et apres quand il nous a mis en garde de critiquer l'armee! Ely comparé à Aziz, c'est mère Teresa et Idi Amin.

Ma soeur on ramene Sidi et on le laisse se debrouiller avec notre Senat et notre parlement jusqu'en 2012. Tu crois que Mohsen ou Messaoud vont le laisser refaire les memes conneries? Pas du tout.

Et puis nous essayons de faire avaler la rectification à tout le monde depuis 5 mois et rien ne bouge. Faut abandonner et soutenir Sidi. Khattou ne fera plus rien et elle appris sa leçon. Elle est diplomee de la Sorbonne et elle doit etre en mesure de comprendre (lol).

A-

bilkiss a dit…

A-,

c désolant, l'incident de Naha Ment Mouknass à Addis Abéba!!!

ce qui est Bizzare dans toute cette histoire, c qu'elle soit pas accepter parmi la délegation Libyenne, car selon des rumeurs elle a épousé en secondes noces l'un des fils de Kaddhafi!!!

Amitiés

Khalil Balla Gueye a dit…

MON DERNIER ARTICLE!Je prends tout le monde à témoins pour me dénicher des gros mots ou des tournures ronflantes!
Moi je peux faire avec les mots de tous les jours tout ce que je veux sans tomber dans la banalité ennemie jurée de la créativité et de l'ORIGINALITE!
Je vous le donne car j'en n'ai plus besoin!Bientôt remplacé!
--------------------------------
mercredi 28 janvier 2009
"Obama, l’Amérique et le Maghreb."


Khalil Balla Gueye

(Suite de l’article précédent)

En se référant au programme autour duquel se sera articulée la campagne électorale du candidat démocrate et actuel président des USA Mr Barack Obama il serait aisé de constater qu’il ne ressentirait aucune urgence à impliquer son armada diplomatique dans le traitement du nœud gordien litigieux que serait notre sous-région du Maghreb.Ce manque d’empressement ne devrait toutefois pas être pris pour de la négligence, il y aurait en fait plus urgent et préoccupant aux yeux de la nouvelle administration Obama comme le Moyen-orient, la lutte anti-terroriste, l’Irak et les dossiers nucléaires Iranien et Coréen etc…toutes priorités à même de prendre le pas sur un Maghreb où il n’y aurait pas encore le feu fort heureusement du reste pour nous .Et cela en dépit de l’épineuse question du Sahara occidental, du terrorisme Salafiste et du déficit démocratique endémique et chronique dans la sous-région .Notre pays, la Mauritanie est bien évidemment et malheureusement bien interpellée par les 3 problèmes précités !

Cela dit, qu’on n’aille surtout pas en conclure hâtivement qu’Obama et sa Secrétaire d’Etat Hillary Clinton tourneraient le dos ou rechigneraient à s’impliquer dans le traitement éventuel des litiges et confrontations minant la situation politique dans la sous-région Maghrébine.Pour sûr que les relations Mauritano-US qui connaissent des ratés déjà bien graves avant Obama en essuieraient de plus gros encore imputables à la non reconnaissance par Washington de l’Etat hors-la-loi que peine à imposer un général limogé voué à l’unisson aux gémonies par la terre entière !

Ce qui nous amènerait à nous interroger sur la participation en tant qu’observateur de notre pays aux prochains rounds de Manhasset 2009 qui devraient reprendre incessamment sous la houlette du démocrate Christopher Ross tout récemment désigné comme envoyé spécial des Nations-unies succédant ainsi à Peter Van Walsum qui aura organisé les 4 premières sessions desdites négociations .Il y aurait ainsi fort à parier que les prochaines joutes 2009 de Manhasset seraient les « bonnes » car les dernières résolutions du CS avaient insisté sur la nécessité d’aborder cette fois ci les négociations avec « réalisme et esprit de compromis » .

Conclusion ou interrogation :quelles seraient donc la portée et la validité du « bradage » prévisible que ne manquerait pas de faire la «diplomatie putschiste » d’un général limogé assurément trop accommodant et laxiste ?Accommodant, il le serait à n’en pas douter, ne serait-ce que pour tenter de s’attirer les bonnes grâces du Royaume Chérifien ce grand ami des USA qui ne font pas grand mystère non plus au sujet de leurs inclinations pour les thèses « autonomistes » Marocaines .Manifestement, le règlement éventuel de la question du Sahara occidental qui nous concerne au premier chef se ferait donc probablement sur le dos de nos intérêts vitaux bazardés par une junte opportuniste !
Il serait aussi à prévoir que le Royaume du Maroc, allié de toujours des USA dans la sous-région Maghrébine ait à partager ce « privilège du roi » (sic) avec son grand rival bien républicain que serait l’Algérie.Rivalité aiguisée, exacerbée et rendue possible par les colossales ressources en hydrocarbures Algériennes conjuguées avec ce qui semblerait bien être devenu un capital tout aussi inappréciable depuis les attentats du 11 septembre 2001 :sa connaissance et son expérience de la lutte anti-terroriste notamment contre les Salafistes du GSPC transmué en BAQMI (Branche Armée d’Al Qaida au Maghreb islamique) .

Deux arguments de poids cumulés par l’Algérie et qui ne sauraient laisser indifférent aucun président américain fut-il pas Bush comme le démocrate et peu belliqueux Obama, à l’en croire en tout cas.Ne surtout pas perdre de l’esprit que les intérêts géostratégiques et géopolitiques US seraient une constante invariable quelque soit le locataire du moment de la Maison blanche !Et contrairement à son prédécesseur, le nouveau président aura tôt fait d’afficher sa rupture avec l’unilatéralisme de Bush pour lui substituer une approche associant les Etats tiers parties aux conflits et litiges impliquant les USA, (Cf article précédent « Obama, l’Amérique, l’Afrique et la Mauritanie. »).D’où la fin envisageable de l’exclusivisme pro-Marocain US dans la sous-région du Maghreb .


A l’instar de notre pays, la Tunisie devrait rencontrer certaines démêlées avec un Obama très à cheval sur la démocratisation des Etats dans le monde et tout particulièrement en Afrique, ce continent auquel il serait lié presque ombilicalement tout président des Etats-Unis qu’il soit pourtant .Il ne serait alors guère surprenant qu’Obama nous serve plus solennellement qu’il ne l’a déjà fait pendant sa campagne électorale une version US du «discours Mitterandien de la Baule » question d’afficher ses propres principes d’abord et de damer le pion, pourquoi pas, aux Européens en Afrique, cette chasse gardée du vieux continent.L’entreprise serait d’autant plus faisable et aisée que l’Afrique, ici le Maghreb serait demandeur vis-à-vis d’une Amérique ne traînant pas derrière elle les mêmes « casseroles » et préjugés coloniaux encombrant ses alliés Européens.


Enfin, le retour en grâce de la Libye devrait se poursuivre en dépit de la versatilité et de l’imprévisibilité bien souvent « calculée » voire affectée et des frasques d’un colonel plutôt assagi depuis le règlement de l’affaire du Lockerbie et le retrait de son pays de la liste noire dressée par les USA des Etats ayant des accointances terroristes .

Au terme de cet essai, l’on pourrait affirmer que toutes ces supputations seraient toutefois sujettes au remarquable et invariable pragmatisme d’une Amérique qui, comme tous les Etats du monde du reste, n’aurait pas des amis mais rien que des intérêts ! Wait and see là aussi !

NB : Les thèses autonomistes Marocaines= Plan d’autonomie interne du Sahara dans le cadre de la souveraineté Marocaine.

bilkiss a dit…

A-,

mais non, ils sont pas aussi méchants que ça, toi et Mon Chér Maata mahou valkoum, pourquoi on vous pendra!!!
quel votre délit?
non, non tu t'amuses!!!

pas question de remettre sidioca et sa bande, avec Khattou de la Sorbonne n'a rien compris encore, pire elle se vengera, reglera des comptes à certains, c notre tour à Bébé Ba et moi d'etre "pendues"!!!
et jusqu'en 2012...........tu rigoles!!!!

Amitiés

Anonyme a dit…

J'espère qu'elle a des fesses au moins, cette Mouknach. Quel "membre privilegié de la delegation libyenne" joue avec pour lui permettre de s'insérer dans sa délégation?. Le reste est un manque de tout.Mourri Naha.

""""""

A Addis, le protocole demande à Mint Mouknass de sortir
31-01-2009
Naha Mint Mouknas, député et présidente de l'Union pour la Démocratie et le Progrès (UDP), a tenté de s'introduire dans la salle de réunion du Conseil Exécutif de l'Union africaine (UA) qui se tenait hier à à Addis Abeba.

Mint Mouknass a essayé de se faufiler parmi les membres de la délégation libyenne. Des relations privilégiées et privées avec des membres de celle-ci ont dû jouer en sa faveur.

Un témoin oculaire rapporte, à Taqadoumy, que les membres de la délégation du Front anti-putsch, reconnaissent Mint Mouknass, portant voile mauritanien au beau milieu des officiels de la Libye et, aussitôt, ils en avertissent le protocole

Après l'avoir priée de décliner son identité, des membres du service d'ordre ont alors demandé, à Mint Mouknass, de les accompagner hors de la salle, sans faire d'esclandre ; elle obtempère et se retire, en silence, sous le regard amusé des témoins immédiats de la scène.

Anonyme a dit…

Personne ne pourra vous pendre, Bebe Ba et toi tant que je suis en vie. Pendaison akhabarou. Aziz va pendre Khattou dès qu'il se préside. Vous prierez sur les corps de Maatala et moi, car je sais que Maatala va se sentir trahi dès qu'il verra Aziz à l'oeuvre. Rien qu'à le voir comment il a piégé sa cousine et son beau-frère sans pitié vous dit que Aziz est bad business. Tout le monde avait donné le benefice à Hitler et à Maawiya et on s'est trouvé devant la m... Ne faites pas l'eurreur encore. les militaires au pouvoir c'est bad business. Donnez-moi le nom d'un seul militaire d'un pays sous-developpé qui a amene le croissance et la justice. Regardez l'algerie d'a cote ou le Mali de Moussa Traoré. Un seul example, please.

A-

bilkiss a dit…

A-,

Ben Ali de la Tunisie.........lol

Bebe BA a dit…

Pendra ou pendra pas? that the question!
Avec Khattou qui a osé traité les parlementaires de voyous, c'est fort possible qu'elle pende!
Qu'à Aziz, comme disent les hal pullar "lamdo alla sehil" (le roi n'a pas amis), donc il pourrait vous pendre, aussi!

Donc la vrai sera: qui pendra?

bilkiss a dit…

Bébé,

t'es sérieuse? tu m'inquiètes!!
AZZIZ est capable de pendre?

Bebe BA a dit…

Je voulais dire la vraie question sera: Qui pendra?

Bebe BA a dit…

Non, Bilkiss, je ne le sais pas!
Mais Maouya aussi, personne n'aurait cru cela de lui (demande à ses anciens amis) quant il y'a eu le coup d'état!
Donc esperons que Aziz ne pendra personne!!!!!!!!!!

Ɔopiarpegar a dit…

Naha a tenté eiwa elle avait prouvé que Erjeijla (autres membres de la délégation)enhoum la 7awla we laghouwa.

Anonyme a dit…

Je vous suggere de lire cet excellent article de la Rue89 sur ce qui se passe à Madagascar et le parallele avec ce qui se passera dans notre pays si jamais nous tombons dans le jeu du HCE.

Le lien est ci-dessous et une partie plus bas pour vous donner l'envie de lire l'article. Je vous le conseille vivement. C ést tellement familier ! A-

http://www.rue89.com/2009/01/31/les-raisons-de-la-colere-contre-le-president-de-madagascar
=========

Dès les premiers mois de son mandat, Ravalomanana a mis en place son pouvoir autocratique afin d’étendre son empire économique. Neutralisation de ses amis politiques et diabolisation systématique de ses adversaires.

La terreur instaurée au sein même du gouvernement permet d’écarter toute fuite d’information et toute rébellion contre le système mis en place. Ainsi de la politique du partenariat privé/public, inspiré que du nom du Blairisme, le discours tenu se résumant au fait que le privé et le public doivent travailler la main dans la main pour développer ensemble le pays, toutes les ressources vives de la nation devant contribuer à cet objectif louable de lutte contre la pauvreté.
Il s’agit en réalité d’une fusion du privé et du public, le privé étant dans ce sens les entreprises du Président, de sa famille et de ses amis. Le groupe TIKO (le groupe de Ravalomanana)se diversifie alors d’une manière impressionnante, ne se cantonnant plus à l’agro-alimentaire. Pratiquement tous les appels d’offre passés par l’Etat Malgache tombent dans l’escarcelle de TIKO Group qui s’étend maintenant dans tous les domaines économiques, de la cimenterie à la riziculture, de la construction au tourisme, de l’abattoir à la limonaderie…

bilkiss a dit…

Bébé,

de quel coup d'etat tu parles?
sous taya y'a eu des morts dans des conditions suspectes, c sûr!!!
des pendaisons, je sais pas!!!

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Ben Ali a amene la croissance grace a la proximite avec l'europe. Mais un tunisien parle et il disparait. La famille a Ben Ali a des secteurs economiques intouchables. Lisez l'article sur Madagascar. j'ai discuté à plusieurs reprises avec des tunisiens competent travaillant dans le multilateral. Ils n'osent pas rever rentrer au pays et contribuer à son essor. La croissance n'amene pas le developpement et laisse sur le carreau les pauvres. Regarde les emeutes l'année passée contre la montée des prix: les meneurs ont eu plus de 10 ans de prison. Tu veux ça Bilkiss? Je sais que non. Donne-moi un autre nom. A-

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Il y a eu des pendaisons sous Ould Taya. 28 negro-africains un certain 28 novembre. Couli le sait. A-

bilkiss a dit…

A-,

lateyt tetvayel, touche du bois!!!
j'ai pas d'autre nom!!!
on veut pas du sort des Tunisiens ni des Malgaches!!!
y'a pas d'autre solution, une autre alternative?

la'avya!!!

bilkiss a dit…

A-,

t'as raison, c affreux!!!
comment j'ai pu oublié ce 28 Nov pas comme les autres, la nation fière fêtait le Jour de l'Indépendance!!!

taya, le fêtait à sa manière, en endeuilant ce Jour 28 Familles soeurs!!!
c triste

Bilkiss,
émue aux larmes

Anonyme a dit…

Urgent : Grand ménage au service de délivrance des passeports à la DST

Nous venons d’apprendre de source autorisée, qu’à l’issue du dernier Conseil des Ministres du jeudi 29 Janvier 2009, et sur instruction du Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, une mesure disciplinaire à été prise à l’encontre de l’ensemble du personnel du service de délivrance des passeports, qui ont été tous été relevés.

Cette mesure, première du genre dans notre pays, fait suite à la pratique systématique connue de tous les mauritaniens, qui consistait à délivrer un passeport contre la somme de 30 000 UM. Selon notre source d’information, ce personnel policier fera l’objet d’une enquête qui permettra de faire la lumière sur cette pratique de corruption qui perdure depuis plus de 20 ans.

Au cours de ce Conseil ministériel, le Chef de l’Etat a donné institution à l’ensemble des Ministres de mener une lutte impitoyable à toutes ces pratiques de corruption en relevant de leurs fonctions les auteurs de tels délits.



Cette nouvelle dynamique dans la volonté politique du Chef de l’Etat de lutter contre la corruption, vient à point nommé pour mettre un terme à de telles pratiques qui se sont succédées sous tous les gouvernements jusqu’à ce jour.

Voilà qui nous change de notre environnement qui était miné par la gabegie, la corruption, le népotisme et le clientélisme.

Cheikh Guissé





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Cheikh Guissé | Libre Expression| Lu

Ɔopiarpegar a dit…

trop d'opportunistes et de racailles après le 6 aout 08 on dirait que leur nombre est multiplié par mille ya khouti comment arrêter ce phénomène? dhe echa3b ekhlah l'opportunisme we inivaghe .Can you imagine our common future if ....

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Personne ne pendra!

Maata,

Une fois que vous terminez la meditation, vous sortirez pour defendre la constitution et les lois en vigueur dans notre pays.

Bilkiss,

Tu n'as toujours rien compris. Notre combat est pour le respect de la constitution et des lois en vigueur en Mauritanie.Le president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi represente la legitimite'. Il faut respecter la volonte' du peuple. J'ai bien entendu le General dire que les depute's et les senateurs frondeurs sont eux aussi des representants du peuple. Personne ne dit le contraire mais il faut tout simplement reconnaitre qu'en ce moment,il y a un seul homme qui porte de maniere legitime le titre de president de la republique.Le pouvoir de cet homme du nom de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, vient du fait que la majorite' de ceux qui ont vote' pour l'election presidentielle, a investi tout son pouvoir en lui.
Le minimum pour un democrate est de respecter le choix de la majorite' meme si on n'aime pas ledit choix.

A ma soeur Naha Mint Mouknass,

Votre geste n'honnore pas la memoire de votre pere.


Bebe ba,

C'est bien Balas qui parle de condition sociale de Mr. Sarr Ibrahim et non moi. Pour ton information, je ne crois point a' la "basse" classe. Tous les Hommes sont egaux devant Allah. LA VADLA LI ARABINE ALA AJAMINE ILA BITAKHWA! INA AKRAMEKOUM INDALLAH ATKHAKOUM!

Je sais que nous avons des malades mentaux qui se croient superieurs aux autres a' cause des spermatozoides de leurs peres. J'aimerais les appeler THE MEMBERS OF THE LUCKY SPEMS CLUB.
Ce sont les faits des uns et des autres qui m'interessent et non le sang qu'il ont herite' de leurs peres. Barack Obama a grandi sans son pere mais aujourd'hui il est le president du plus puissant pays de la planete. LAYSA AL VETA MENE YEKHOULOU KANA EBI OW OUMI AL VETA MENE YEKHOULOU HA ANA YA!

Ma chere bebe ba, tu es mechante en disant que je ne connais rien de ce sujet. Es-tu entrain d'attaquer mon professeur Sall Ibrahim qui nous harcelait avec ses HIRNAGUE' BOSSEYA, La revolution...IGNORANTE (ou maraboutique si tu veux)de Souleyman Ball et Amadou Bocar Kane, lE ROYAUME DU WALO et d'autres betises de Boubacar Barry. (rire)
Pour la petite histoire, je suis de la premiere promotion Histoire et Geographie de l'Universite' de Nouakchott. Ma Maitrise date de 1986 (Bilkiss avait 4 ans)avec la MENTION TRES PASSABLE. (rire)

LA TORTUE FACHE'E DOIT QUITTER LE POUVOIR QU'IL A CONFISQUE' PAR LA FORCE AFIN QUE NOTRE PAYS PUISSE RETROUVER LA PLACE QUI LUI REVIENT DE DROIT PARMI LES PAYS FRERES ET AMIS.

LES PETITS JEUX D'ENFANTS NE NOUS MENERONT NULLE PART!!!!!!

Anonyme a dit…

My Bilkiss,

La seule et bonne alternative que je vois est de faire partir Aziz et Sidi et refaire une transition jusqu'en 2012. Il faut un gars propre et qui ne sera pas la pour favoriser qui que ce soit.

En attendant que la classe politique se prepare pour les elections en 2012 (et quelques leaders crevent de maladie ou d'accidents de route), il nettoit l'administration, amene les bilateraux et les multilateraux pour nous aider, nettoit le secteur petrolier et gazier qui a ete completement mis a sac par Zeidane, Ely, Sidioca, Aziz et leurs amis (raison unique de l'interet des militaires a faire les coups d'etat et rien d'autre). Rien n'a ete realise depuis le depart de Ould Taya. C'est plutot la bouffe, la surbouffe, le manque de vision, le tribalisme, les negro-mauritaniens qui se tirent dans les pattes, les haratines qui se bousculent a la porte du prince du moment en faisant la competition de l'espionnite. Et le reste des gweibilat qui font la pipe a Aziz pour un objectif qu'ils ne connaissant meme pas (Kimporte enta vem?)

Au milieu de cette merde des cousins et beaux parents qui se liquident un apres l'autre par epouses respectables interposees.

La solution? Je l'ai dit ici mais personne n'ecoute. La soluion c'est Ould Abdalla pour une transition jusqu'en 2012 sous l'egide de l'ONU et de l'UA. Avec a la cle que Ould Abdalla ne se presente pas apres 2012. Je ne me souviens pas qu'il ait fait acte de s'impliquer. Mais je suis certain qu'un bonne lettre ouverte de citoyens adressee a lui le fera bouger. Il est dur de la gachette, Ould Abdalla.Mais avec des pressions sur Ban Ki-Moon et ses autres amis, il n'aura pas d'autre choix que de faire ce qu'on lui demande, mossah nefsou.

Le reste est juste de la farce. Comme tu l'as dit, Sidi n'est pas la solution.Mais si on doit choisir entre lui et les militaires, il faut choisir Sidi. Autrement on se retrouvera comme un petit Madagascar (relis l'article, please). Tu crois que les autres 11 freres Dalton du HCE c'est de la lumiere? En acceptant meme que Aziz est Jules cesar ou l'ancien premier ministre de Singapour (idiot, mais qui amene des resultats).

Tu crois qu'ils vont le laisser jouer son jeu en favorisant ses parents? Forget it.
Tu diras quoi si un parent de Aziz vient reclamer la maison de tes parents parcqu'ils ont fabrique un faux titre foncier? On l'a vu avec les parents de Ould Taya, avec entre autre le faux tampon du Tresor.


Je sais que personne ne va ecouter. Mais ce que je dis est la solution. Pas de bras casses pour cette transition. Meme le gentleman qui a preside les EGD est une catastrophe.

Ould Abdalla: on dit quoi? Manifeste-toi.

Kimporte: quel est ton avis? On laisse les bad feelings de cote. Ce pays est dans la merde et je sais que tu connais.Mes respects.

A-

bilkiss a dit…

Mr Couli,

t'as peut-être raison, j'ai rien compris encore à la "Bolitiq"!!!

je te ramène au commentaire de ma Chère Bébé, plus haut!!!

respects

Anonyme a dit…

Anonyme du 31 janvier 18:46

C'est toujours regrettable quand il y a mort d'hommes. Les officiers dont tu parles ne sont pas les seuls a' etre execute's a' la suite d'une tentative de coup d'etat en Mauritanie. Colonel Bah Ould Abdel Kader et colonel Ahmed Salem ould Sidi et d'autres officiers Maures ont connu le meme sort.
C'est toujours triste de voir des orphelins/orphelines et des veuves.
Prions ensemble pourque le tout puissant Allah accueille tous nos morts dans son paradis. INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE

Anonyme a dit…

Couli,

Soyons serieux. 28 et 28 c'est du genicide.Maure, haratine, Sarakolle, Bambara, peul, wolof, ou znagui. Je rejoint Maatala la-dessus. Why you want to deny the truth? Sarr va te mettre avec Ould Hamahoullah, le fameux Prof. Tu risques meme de te voir destitue de ta nationalite US.Ne nous raconte pas des histoires. Ne m'insulte pas parceque je ne t'ai pas insulte. Je suis tres susceptible aux insultes. Let's try to find a solution to the problems we have here.
A-

Anonyme a dit…

repoussée au 20 février

L'Union africaine (UA) et ses partenaires, dont l'Union européenne (UE), ont décidé samedi de reporter au 20 février leur réunion consacrée à la crise en Mauritanie prévue le 5 février, en vue d'éventuelles sanctions ciblées après le coup d'Etat militaire du 6 août.

"Tenant compte des échéances à venir de l'UA et de la consultation entre l'UE et la Mauritanie (...), les participants sont convenus de se retrouver à Paris, le 20 février, à l'invitation de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), selon un communiqué conjoint transmis samedi à l'AFP.

La décision a été prise au terme d'une "réunion consultative sur la situation en Mauritanie" tenue à l'initiative du président de la Commission de l'UA Jean Ping avec des représentants de la Ligue des Etats arabes, l'Organisation de la Conférence islamique (OCI), l'ONU, l'OIF, l'UE et l'UA.

"Les participants sont convenus de continuer à travailler ensemble sous l'égide de l'UA et en appui de ses efforts, afin de promouvoir un règlement rapide de la crise et le retour à l'ordre constitutionnel en Mauritanie", affirme le communiqué, datée d'Addis Abeba, siège de l'UA.

Ils ont rappelé que, le 22 décembre, l'UA avait décidé "d'imposer des sanctions ciblées à l'encontre de toutes les personnes, aussi bien civiles que militaires, dont les activités ont pour objet de maintenir le statu quo anticonstitutionnel en Mauritanie, si, d'ici au 5 février 2009, l'ordre constitutionnel n'est pas rétabli, et celle de saisir le Conseil de sécurité Les Nations unies pour qu'il confère un caractère universel à ces mesures".

En référence au scrutin présidentiel annoncé par la junte pour le 6 juin, les participants ont souligné "les risques que comporte toute démarche unilatérale visant à légitimer le coup d'Etat".

Les participants ont "constaté que la concertation dite des "Etats généraux de la démocratie", qui s'est déroulée du 27 décembre au 6 janvier, "n'a pas rassemblé toutes les forces politiques mauritaniennes et que ses conclusions ne répondent pas aux exigences de la communauté internationale concernant le retour à l'ordre constitutionnel à travers un processus consensuel".

Ils ont "noté qu'aucune avancée n'avait été enregistrée en vue du retour à l'ordre constitutionnel sur la base des éléments de sortie de crise".

Ils "ont exprimé leur préoccupation face aux actes de harcèlement dont le président (renversé) Sidi Ould Cheikh Abdallahi fait l'objet" et ont "instamment demandé aux autorités issues du coup d'Etat d'honorer entièrement l'engagement qu'elles ont pris s'agissant de sa libération inconditionnelle".

Ils ont demandé à la junte "d'assurer sa sécurité et de s'abstenir de tout acte susceptible d'entraver sa liberté de mouvement et d'expression".

Le 22 janvier, le président déchu avait été empêché jeudi d'entrer à Nouakchott "en cortège" et avait "décidé de revenir" dans son village natal de Lemden, à 250 km à l'est de la capitale.

(©AFP / 31 janvier 2009)
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

perdóname (réunion en vue d'éventuelles sanctions repoussée au 20 février)

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Kowri-Hassani MACHO a dit…

Voici un commentaire que je m’apprête à faire ou que j’aurais pu faire à propos d’un zig qui penserait être plus fort qu’Oumère en estimant qu’il n’aurait pas suffisamment claqué des mains dans son article à la une de Canalh !Et cela au point de juger bon de lui répondre par un article virulent le trouvant sans doute trop mou dans l’art de l’aplatissement ! »etfou bi edhemb elli esste3wedh minnou ebliss ! » lol, relol !

Voici donc 2 versions de ce commentaire :la 1ère reflétant l’opinion et la manière d’écrire de KBG dite Version KBG !
La 2 ème reflétant l’opinion et la manière d’écrire de la génération LOL de Canalh entre autres !
J’hésite toujours au sujet de laquelle des 2 versions envoyer !Je trancherai plus tard.
-----------------------------------------------------------------------------------
1)Version KBG !
Franchement j’en suis à hésiter pour déterminer qui d’Oumère ou d’Abed l’emporterait dans leur discipline ou spécialité commune !
Dans l’incertitude et la perplexité, je m’interdirais bien de trancher l'issue de ce duel âprement disputé par nos 2 escrimeurs champions de l'esquive sans jamais faire mouche et "agenouillistes" avérés!
Aussi,me verrais-je donc dans l’obligation de reconnaître la valeur bien équilibrée de leurs deux talents respectifs dans l’art de l’ADULATION BEATE DE LA DICTATURE puisque c'est de cela qu'il se sera agi, au final !
Conclusion:2 palmes d’or donc pour nos 2 lauréats déclarés ex-aequo !De quoi faire beaucoup d’envieux assurément !
--------------------------------------------------------------------------------------------
2)Version génération LOL de canalh
Je gamberge tjrs pour savoir qui de ces 2 zigotos l’Oumère ou l’Abed serait le + crac dans l’art de passer la « vaseline » lol !
Dans le kham comme dirait un Flamiste lol, je ne pourrais hablar lol sur l’issue de ce pugilat verbal lol relol car nos 2 râleurs lol sont également aplatis lol !
Ces 2 surdoués sont dam good and perfect et savent passer la pommade, le balsam et l’huile lol relol mieux que nos meilleurs maîtres-queux et autres chefs à bonnet blanc ou bana blanc lol lol relol ha ha hi hi !
Al khoulassa comme dirait Sadam l’arabe chevaleresque lol relol :match nul et des tas et des piles de mecs vont désormais zyeuter la tronche de ces 2 mecs pour les « agnaner » comme dirait le Flamiste Wolof lol relol, ha ha hi hi !!

Kowri-Hassani MACHO a dit…

J'ai omis de bourrer la Version génération LOL de canalh de fautes d'orthographe et de syntaxe !Mais considerez que ce serait comme si c'était fait!

Anonyme a dit…

Le FNDD : «La position algérienne par rapport au coup d’Etat n’a pas changé»

Dans une déclaration rendue publique , samedi à Nouakchott, le FNDD affirme que la position algérienne, par rapport au coup d’Etat survenu en Mauritanie le 6 août 2008, n’a pas changé.


Selon le communiqué de la CFNDD, la position algérienne a été confirmée par le Ministre algérien délégué aux affaires maghrébines M. Abdel kader Msahel, au cours d’une rencontre qu'il a eu en marge du sommet d’Adis Abeba, avec le représentant du président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi à l’UA M. Mohamed Abdallahi Ould Babana
ani.mr

copiarpegar

Anonyme a dit…

quelqu'un veut-il se sacrifier et se faire l'ami de kgb, discuter avec lui
kgb ne se sent exister sur canalh sans lequel il sent le gouffre de la castration
aidons-le à passer le cap de la cinquantaine avant qu'il ne perde définitivement le nord, faisons-le au moins pour sa famille
kbg n'est pas une merde, il lui arrive juste de déraper, si nous pouvions chacun à notre tour discuter avec lui , peut-être ira-t-il mieux

à ce stade de son existence, imaginez-le là-bas en allemagne seul comme un verre face à un fond de bouteille, c'est émouvant, il essaye comme il peut de se dire " j'existe", il a besoin de se sentir vivre car il se croit mort
qu'importe les insultes, l'essentiel pour lui c'est qu'on lui parle, parlez-lui donc please

kbg, écoute, méfie-toi du net, tu fais une fixette sur canalh, une projection qui t'entraîne dans le cercle vicieux dans lequel tombe tous les psychopathes :
d'abord arriver sympa, on te découvre, on t'applaudit, puis petit à petit l'égo, le délire paranoïaque , on te découvre fragilisé, émietté , on assiste sans pouvoir agir à l'explosion d'un homme seul face au bilan d'une vie

écoutes, 50 ans, c'est que dalle, encaisse comme tout le monde le temps qui passe mais bon dieu arrêtes de te donner en spectacle, penses aux tiens

je sais bien que le fait de voir les scores de canalh te soulage en t'y inscrivant et signant partout "KBG", si cela t'aide c'est bien mais enfin tu vaux mieux que t'étaler, je sais bien que c'est difficile quand on se sent grillé de ne savoir comment repartir de zéro, on est alors tenté de franchir la ligne jaune en se disant " qu'importe de toute les façons je suis grillé"

tu te trompes, grillé ou pas là n'est le sujet, le sujet est que tu puisses te ressaisir , encaisser, faire le bilan de ta vie à ce stade de ton existence sans faire pitié

c'est dur de te lire des fois, cela fait mal au coeur

ressaisis -toi bon dieu

Anonyme a dit…

KBG,

ecoute l'ano. Il t'aime bien et tout le monde ici.A-

Anonyme a dit…

Pour les pro-Aziz pour vous faire dormir et rever ce soir. Mais le derner paragrahe n'est que d'un journaliste. Bonne nuit les gars et abandonnez votre Aziz. A-

============


Deux coups d'Etat en 6 mois
« Il n’y a pas de bons et de mauvais putschs. Aucun coup d’Etat ne doit être toléré », a lancé le ministre tanzanien des Affaires étrangères, Bernard Membé, hier à l’ouverture du Conseil des ministres. Officiellement, les putschistes de Conakry et de Nouakchott sont donc logés à la même enseigne. Pas de retour à l’ordre constitutionnel, pas de sommet. Et dimanche, à la cérémonie d’ouverture, les sièges de leurs deux pays seront vides.

Mais en réalité, quand on parle avec les délégués dans les couloirs de l’Union africaine, on voit bien que le capitaine Moussa Dadis Camara a meilleure presse que le général Mohamed ould Abdelaziz. Pour la simple raison que le Guinéen s’est engagé, du moins verbalement, à rendre le pouvoir aux civils, alors que le Mauritanien compte se présenter à une présidentielle cousue main en juin prochain.

Cela dit, même s’ils sont décriés, les putschistes mauritaniens échappent encore aux sanctions individuelles, et ne sont toujours pas interdits de voyage. Ce qui fait enrager plusieurs pays africains, dont l’Algérie. A qui la faute ? A la Ligue arabe, qui a invité le général Abdelaziz à un sommet à Doha, le 16 janvier dernier. Mais peut-être plus encore à l’Union européenne, et notamment à l’Espagne, qui ne veut pas fâcher Nouakchott, de peur de perdre ses droits de pêche au large des côtes mauritaniennes.

Alors au-delà d’une condamnation de principe, il n’est pas sûr que l’Union africaine puisse faire grand-chose contre le nouveau maître de Nouakchott.

Christophe Boisbouvier

Anonyme a dit…

Il paraît que les militaires cherchent un candidat à la présidentielle de juin.

Avis aux maniables désireux de profiter des avantages non négligeables du statut de chef de l'Etat pour 5 ans selon la volonté de nos militaires.

FILS DU BLED

Anonyme a dit…

A-,

Je ne suis pas bete et sais la raison pour laquelle tu continues a' evoquer le nom d'une personnalite' bien connue comme solution. Votre unique but est de pieger et trainer ce Mr. dans la boue comme vous entrain de le faire a' Mr. Ahmed Ould Dadah.
Si le MR. doit etre president, je lui conseillerais d' entrer par la grande porte.
Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est le President legitime de la Mauritanie. Il a un mandat du peuple Mauritanien. Comme je l'ai deja souligne' plus haut, en democratie, on respecte le choix de la majorite' meme si on n'aime pas ledit choix!!!!!!!

What was THIS FAMOUS truth that I tried to deny.
En ce qui concerne les betises du genre on va te "destituer" de ceci et cela, je ne les reponds pas. Je vis dans un etat de droit!!!!!!! PERSONNE NE PEUT PIETINER MES DROITS!!!!! Avec le genre de mentalite' que tu viens d'exposer, je me dis tout simplement que ton comportement t'eloigne des democrates sinceres qui veulent un etat de droit!

J'evite toujours d'insulter mais si tu te donnes le culot de signer mon nom sur une petition pour le retour de l' imbecile et menteur de vagabond d'xouldy qui m'a qualifie' de tous les maux du monde et qui m'a menace' de mort et qui a publie' mon adresse dans dans son blog, JE DIS TOUT SIMPLEMENT QUE TU ES MALHONNETE.
Si je ne me trompe pas, c'etait le mot IMBECILE que j'avais utilise'. Je l'ai retire' lorsque tu as dit que c'etait toi qui avait ajoute' mon nom a' la liste. Je me suis dit qu'il s'agissait d'une HONEST MISTAKE!!!!

XOULDY EST UN MENTEUR ET UN VAGABOND. IL A FERME' SA BOUTIQUE. JE NE PLEURE POINT SON DEPART! YENSKHOU INCHALLAH!!!!!
Je sais qu'il continue a' balancer ses betises ici meme, BUT I CAN CARE LESS!!!!!!

Khalil Balla Gueye a dit…

Cause toujours!
Le retour de la VAGUE n'en serait que plus impétueuxet dévastateur!
pour le SPECTACLE merci, je ne suis pas preneur je le laisse aux EXHIBITIONNISTES et autres PANTINS ARTICULES d'ici qui ne savent faire que cela pitreusement et piteusement du reste ,"Rund um die Uhr", non stop, 24h sur 24!
Moi je suis "echwey vowg dhak", beaucoup plus digne "ew METKHAWMI" pour faire les pitreries de racistes comme Maata et Med El Mokhtar Alaoui conseiller à l'amb à Washington et prétendu Docteur nazillon en fait Dr Ghanvazi sans bachot sans oublier El Moustapha ould ahmed Ely le faux prof de Tunis tout aussi NAZILLON que les 2 1ers et déjà exécuté dans les règles de l'art!Et la liste est longue et je me suis juré de les ETALER TOUS SANS EXCEPTION EN LEUR FAISANT MORDRE LA POUSSIèRE, jusqu'au DERNIER PLANQUé!
Et j'en ai les moyens, la volonté et l'obstination!A mon propre tempo COMME LES SUPPLICES CHINOIS!

CAUSE TOUJOURS!!

Khalil Balla Gueye a dit…

Comme de prévisible, j'ai opté pour la BONNE VERSION, la mienne bien sûr!
------------------------------
CRIDEM
31.01.09 14:52 - 'La Tribune' du Discours griotique.

Rédigé par
panda
, samedi, 31-01-09 19:48 Allemagne
Franchement j’en suis à hésiter pour déterminer qui d’Oumère ou d’Abed l’emporterait dans leur discipline ou spécialité commune !


Dans l’incertitude et la perplexité, je m’interdirais bien de trancher l'issue de ce duel âprement disputé par nos 2 escrimeurs champions de l'esquive sans jamais faire mouche et "agenouillistes" avérés!

Aussi, me verrais-je donc dans l’obligation de reconnaître la valeur bien équilibrée de leurs deux talents respectifs dans l’art de l’ADULATION BEATE DE LA DICTATURE puisque c'est de cela qu'il se sera agi, au final !

Conclusion: 2 palmes d’or donc pour nos 2 lauréats déclarés ex-aequo !De quoi faire beaucoup d’envieux assurément !

Yanis le R. a dit…

BL,

La traduction du gav que tu as cité n'est pas évidente.
Je n'ai pas pu faire qu'une traduction plutôt littérale...

-----------------

"sab'eg nekref ba'ad elssani tewje'e w'e tchiff mouritani"...

"Avant que je ne retienne,
enfin, ma langue
Elle fait mal, elle fait pitié,
la Mauritanie"

Khalil Balla Gueye a dit…

A l'ANO CAUSE TOUJOURS!!!

Et pour ton info, je ne suis à la recherche d'aucune consécration ni récompense en fondant et animant mon propre blog, en écrivant dans les médias nationaux ou en fréquentant Canalh!
Ma seule RECOMPENSE serait de faire triompher la VERITE et la JUSTICE!Et si je suis devenu un peu plus connu qu'il y a 10 mois, A MON CORPS DEFENDANT du reste, ce n'est certainement pas du à mes MAUVAISES FREQUENTATIONS et "LIAISONS DANGEREUSES" DE Canalh!Bien au contraire!
Va donc demander aux journalistes et aux médias qui m'ont littéralement assiégé par leurs demandes pressantes d'interviews que le méga-mégalo que tu serais ou tes nazillons n'auraient rêvé de voir à fortiori de les renvoyer dos à dos tous!COMME JE L'AI FAIT, oui je l'ai bien fait, dans la discrétion!
Et le fait de m'abaisser jusqu'à rendre la parole à la vermine qui infeste ce merveilleux blog qu'aurait DU ET PU être CANALH sans ces souillures d'1 autre âge n'est pas une partie de plaisir et n'a STRICTEMENT RIEN DE GRATIFIANT comme tu sembles le soutenir bien à tort!Bien au contraire comment peut-on tirer le moindre motif de satisfaction à fréquenter le RAMASSIS DE LA LIE DE LA LIE NATLE?REPONDS DONC A CETTE QUESTION!
fréquenter cette "caillera" est une HONTE, les côtoyer dans la même enceinte équivaudrait à commettre un "délit d'intouchabilité" dans la culture Boudhiste Hindoue!Au contraire ce serait plutôt cette racaille qui devrait se sentir flattée et HONOREé qu'un intello aussi respecté et clean que moi eusse condescendu à partager avec elle la même enceinte fut-elle virtuelle Dieu merci!
Quels avantages pourrait-on bien tirer de voir son nom et ses initiales invariablement cités aux côtés des noms de personnages et PITRES aussi repoussants, humiliants ,humiliés et AMORAUX et RACISTES, quels avantages tirerait-on donc de se faire insulter du matin au soir par des MINUS ,leurs sbires et acolytes comme(je copie l'extrait du comm précédent + EXPeDITIF) "Maata et Med El Mokhtar Alaoui conseiller à l'amb à Washington et prétendu Docteur nazillon en fait Dr Ghanvazi sans bachot sans oublier El Moustapha ould ahmed Ely le faux prof de Tunis tout aussi NAZILLON que les 2 1ers et déjà exécuté dans les règles de l'art!Et la liste est longue..."

Et pour l'âge ,je ne suis pas une femme, je n'ai jamais caché mon âge!Je serais même plus jeune sinon aussi vieux que certaines souillures et raclures, hélas

CAUSE TOUJOURS!!!

Yanis le R. a dit…

Les mauritaniens à l'étranger seraient enfin considérés comme des citoyens en participant aux élections organisées par la junte au pouvoir...

"Les Autorités nationales mauritaniennes ont décidé de faire participer les ressortissants mauritaniens, établis à l'extérieur, à l'élection présidentielle, prévue le 6 juin 2009", selon un communiqué d'Ambassade publié sur CRIDEM.

Leur absence voulue aux dernières élections alors que c'était la communauté internationale qui finançait tout, à profusion de millions, montre bien que les autorités de la Transition étaient de mauvaise foi.
Car comment comprendre que ce qu'on peut faire en moins de 10 mois et sans le sou extérieur ne pouvait pas être fait en 19 mois et avec tout l'or du monde...

La diaspora constituant au bas mot le quard de l'électorat se devait de participer à toutes les consultations sinon la démocratie ne pouvait être que tronquée.

Les derniers évènements et les conflits intitutionnels avec la mise à l'écart du président élu sont là pour nous dire que des bases non saines n'engendrent que dérives et retour à la case de départ. Un départ qui se fait toujours attendre...

Khalil Balla Gueye a dit…

Cà y est je n'ai plus le coeur à l'ouvrage pour finir l'article que j'avais entamé, je range ma plume pour ce soir!
Il n'y en aura donc plus que pour les RACLURES ET SOUILLURES NAZILLONNES comme (je copie l'extrait du comm précédent + EXPeDITIF) "Maata et Med El Mokhtar Alaoui conseiller à l'amb à Washington et prétendu Docteur nazillon en fait Dr Ghanvazi sans bachot sans oublier El Moustapha ould ahmed Ely le faux prof de Tunis tout aussi NAZILLON que les 2 1ers et déjà exécuté dans les règles de l'art!Et la liste est longue..."

Anonyme a dit…

Le Général tourne en rond. Toutes les portes sont fermées. Le peuple commence à grogner. Les réserves commencent à tarir. Les espoirs sont de plus en plus maigres.

Eywa le vieux ma yerda7. Je l'ai déjà dit que son sang froid est imbattable.

Ce n'est plus qu'une affaire de quelques jours que les chose vont devenir complètement limpide. Le peuple va notamment commencer à lyncher Aziz est ses acolytes. C'est dangereux quand un peuple commence cela.

Sanhaji

Tousbihou 3ala Kheir

Anonyme a dit…

شَعْبِكْ مُورِيتَانِ مَهْزُومْ *** هَزِيمَة مَاهُ لاَهِ إِكُومْ
مَنْهَا مَافَاتْ اشْرَحْ لَلْكُومْ *** لْهَزْمُوهْ اعْلَنْ اطْرِيكُ
دِيمُوقْرَاطِي مَاهُ مَذْمُومْ *** فِيهَ أُلاَ سَايِلْ رِيكُ
صَوْبْ المَنَافِعْ وَالْمَلْمُومْ *** عَنْدْ الدَّجَّالْ فْبُتِيكُ
أُيَرْفَضْ عَوْدَانُ مَحْكُومْ *** مَنْ طُغْمَة عَادَتْهَا اخْنِيكُ

Sanhaji

Khalil Balla Gueye a dit…

Pour le Dr Ghanvezi, j'attends toujours avec impatience le feedback de la tutelle diplomatique, entendez le MAEC "qui rendrait possible le lavage du linge sale en famille dans des conditions d'asepsie, d'isolement et de confinement acceptables" (sic),faute de quoi je me verrais dans l'obligation de faire monter les manettes d'un cran en MONTANT AU CRENEAU!
Et cela malgré toute la grande amitié qui nous "aurait liée" 20 ans durant!
Mais votre amitié avec le Pr Méphisto serait bien 2 fois plus vieille sans invoquer les liens de sang serait-on tenté de me rappeler!
Eh bien justement, RAISON DE PLUS POUR CROIRE QUE JE NE RACONTERAIS PAS DES SALADES!!
Deadline 3 bis 4 Wochen MAX !Cela tombe bien nous somme déjà au 1èr février!

Khalil Balla Gueye a dit…

Je sais que les gars du ministère suivent régulièrement et avec assiduité les déambulations sur le net du "digne évadé(ou égaré c'est selon)fils" de la boîte que je serais!
Sans compter les INNOMBRABLES ESPIONS et BALANCES en mal de tuyaux à refiler à leurs officiers traitants de la dictature!Donc je suis persuadé que mon "ultimatum" fera le tour des officines demain et ne risquerait donc ^pas d'être tombé dans l'oreille de sourdingues!

Anonyme a dit…

Sanhaji,

La verite' finira toujours par triompher!!!!!


Yanis le Roi,

Les fausses elections n'auront aucune valeur!!!!
Le general doit tout simplement quitter. JE NE COMPRENDS TOUJOURS PAS QUELLE LOGIQUE FAIT DIRE AU GENERAL ET SES AMIS DU HCE QU'ILS DOIVENT RESTER AU POUVOIR QU'ILS ONT CONFISQUE' PAR LA FORCE, QUITTE A' ISOLER LA MAURITANIE ET SOUMMETTRE PLUS DE 2.5 MILLIONS DE MAURITANIENNES ET DE MAURITANIENS A' DES CONSEQUESENCES CATASTROPHIQUES!
FRANCHEMENT JE TE COMPRENDS PAS DE TELLES PENSE'ES!!!!
S'ILS SONT VRAIMENT PATRIOTES, ILS DOIVENT SE SACRIFIER POUR L'INTERET SUPERIEUR DE LA MAURITANIE!!!!!!C'EST TRES FACILE DANS LA MESURE OU' PERSONNE NE LES A ELUS!!!!!!

Khalil Balla Gueye a dit…

Je tiendrais avant d'aller me coucher à préciser que notre Ahmed El Ely n'a rien à voir avec celui de Méphisto, même pas la même fraction ou vakhdh!
Et pour bien faire la différence le nôtre est "7mma3tougui" soit "ould hama3toug" et porte une particule CAPITALE pour faire la difference soit "Ahmed El Ely ould JÂME3 allusion directe au fait qu'il allierait la théologie JÂME3 el 3ilm et l'art des armes!
J'ai tenu à faire la différence car Méphisto est devenu une HONTE POUR LES SIENS et ses rares amis au même titre que les RACISTES NAZILLONS CI APRES :
(je copie l'extrait du comm précédent + EXPeDITIF)
"Maata et Med El Mokhtar Alaoui conseiller à l'amb à Washington et prétendu Docteur nazillon en fait Dr Ghanvazi sans bachot sans oublier El Moustapha ould ahmed Ely le faux prof de Tunis tout aussi NAZILLON que les 2 1ers et déjà exécuté dans les règles de l'art!Et la liste est longue..."

Voilà bonne nuit à tous et à demain inchallah, même si vous m'avez empêché avec vos NAZILLORIES de faire oeuvre plus utile que de parler de RACISTES SECTAIRES,DIVISEURS, INJURIEUX, IRRESPONSABLES ET INCITATEURS A LA HAINE RACIALE CE CRIME ODIEUX ET SURANNé!!

Anonyme a dit…

Interessant. Kouchner ministres des factures etrangeres. La Françafrique qui perdure. Je commence à croire à l'article de Taqadoumy sur sa possible intervention pour faire la RIM rembourser quelques factures communication signees par notre Sidi national. Etonnant ce socialiste dans des affaires louches. Les reuves sont dans cet article en ce qui concerne le Gabon. A-

http://www.bakchich.info/article6426.html

Anonyme a dit…

Interessant Yanis cette info. Merci. On voit pourquoi le CMJD n'avait pas accepté le vote étranger, Sidi étant un inconnu. Moi je ne voterai pas ce juin. En effet si la diapora n'est pas consultée, le processus démocratique au pays serait tronqué. Ils lui ont réellement volé sa victoire à AOD. Il a aussi joué un jeu très malsain et espère qu'il va se racheter aux electiona apres la mascarade de juin, si jamais elle a lieu.

Vous avez vu ce que fait Sarr. Un traitre.
A-

===
Yanis a dit:

La diaspora constituant au bas mot le quard de l'électorat se devait de participer à toutes les consultations sinon la démocratie ne pouvait être que tronquée.

Anonyme a dit…

Interessant blog. Qualité top. Mais en anglais. A-


http://w-sahara.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Ce n'est pas encore fini, cette histoire de Gaza. Ce conflit finira t-il un jour? Les israeliens vont réagir et on revient à la case de départ. A-

============

Explosion de deux roquettes palestiniennes dans le sud d'Israël (armée)
AFP 01.02.09 | 07h11

Deux roquettes tirées par des combattants palestiniens depuis la bande de Gaza ont explosé dimanche dans le sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât, a annoncé l'armée israélienne.

Depuis l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu ayant mis fin à l'offensive israélienne qui a fait plus de 1.330 morts palestiniens et dévasté la bande de Gaza entre le 27 décembre et le 18 janvier, au moins cinq roquettes ont été tirées vers Israël.

Les dirigeants israéliens avaient justifié le lancement de cette opération nommée "Plomb durci" en expliquant qu'elle visait à mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

Le ministre israélien des Infrastructures Binyamin Ben Eliezer, qui est aussi membre du cabinet de sécurité, a réagi à ces tirs en affirmant à la radio militaire qu'Israël devait "réagir de façon dure et immédiate" sans tenir compte des élections législatives du 10 février.

"Il ne faut en aucun cas nous conduire en fonction des règles que veut nous imposer le Hamas, nous avons fixé un prix pour chaque tir de roquette et maintenant le Hamas doit payer", a ajouté M. Ben Eliezer, un ancien ministre travailliste de la Défense.

Ɔopiarpegar a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Ɔopiarpegar a dit…

100 mille autres euros, dépensés par la Junte, pour acheter deux pleines pages de Publicité dans le journal "Le Figaro"

Après les 500 mille euros dépensés pour acheter 8 pages de publicité dans l'hebdomadaire français Le Point, la semaine dernière, la Junte vient de se payer, avec l'argent des citoyens mauritaniens, deux pleines pages du quotidien français à très grand tirage Le Figaro. Coût de l'insertion des deux pages, 100 mille euros! Par la publicité, la Junte subventionne certains journaux français par l'argent du contribuable mauritanien.

Les "lecteurs du Figaro" n° 20 064, paru aujourd'hui, samedi 31 janvier, généralement aisés et votant pour la Droite, ont dû s'étonner de voir, au milieu des réclames et publicités vantant les parfums et autres articles de luxe, deux pages entières où s'étalent des visages basanés surmontant des noms composés avec répétition du mot "ould".

Ce que les "lecteurs du Figaro" ne sauront probablement pas c'est le fait que le Chef de ces "ould" est un Général de l'Armée mauritanienne qui s’est rendu coupable de coup d'Etat contre un régime démocratiquement élu.

Ce qu'ils ne sauront pas c'est que 100 mille euros, pris sur le maigre budget de l'Etat mauritanien ont été injectés dans la trésorerie du Figaro. Comme l'avaient été 500 mille autres euros la semaine dernière dans celle du Point.
La Junte a confié cette ruineuse campagne de publicité au Cabinet Universel Communications Matthey production. C'est le même cabinet qui produit la publicité dans les deux journaux français, Le Point (8 pages) et Le Figaro (2 pages). Le responsable du cabinet, Jean Michel Matthey, semble avoir son idée aussi sur le scénario que la Junte prévoit pour le second tour des élections présidentielles que cette dernière compte organiser fin mai: ce serait entre AZIZ et Ely Ould Mohamed Vall. C'est du moins ce qui, dans la publicité dans les pages du Figaro, avait été mis dans la bouche de Monsieur Jean Michel Matthey, On lit: "les élections présidentielles qui se tiendront le 30 mai 2009 verront sans doute, l'actuel Chef de l'Etat, le général Abdel Aziz et l'ancien président, le colonel Ely Vall, s'affronter lors de ce scrutin". Jean Michel Metthey(détail de l'une des pages du Figaro).
for-mauritania.org

Ɔopiarpegar a dit…

Election : Ely, joker du Général ?

Depuis plusieurs semaines, la stratégie de conquête du pouvoir, puis de maintien, adopté par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, connaît des ratés.

La gestion du temps et des événements, jusque-là relativement bien maîtrisée, échappent à l'emprise de Ould Abdel Aziz par la faute des conseillers de l'ombre qui lui ont suggéré de rester sourd à tout appel d'ouverture, d'adopter la méthode forte avec ses opposants, de défier la communauté internationale, de fouler au pied les principes de la démocratie, d'organiser des Etats généraux de la Démocratie, unilatéralement conduits par ses seuls soutiens et finalement dénoncés comme une mascarade par le RFD.

La tenue, le 5 février prochain, d'un sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de l'Union africaine était considérée, par nombre d'observateurs, comme « l'Heure de vérité » pour la junte au pouvoir en Mauritanie. Le spectre des sanctions s'approche donc à grands pas, malgré la décision de l'UA de différer, encore une fois, l'ultimatum, prolongé jusqu'au 20 février, et l'acceptation par certains pays africains, jusque-là hostiles au putsch, du principe d'une élection présidentielle anticipée.

Mais tout cela n'indique pas vraiment l'orientation finale que le général Ould Abdel Aziz veut donner à son coup de force. Sans vouloir céder le pouvoir à n'importe qui, mais surtout refusant avec l'énergie du désespoir le retour du président démocratiquement élu, le président du HCE comprend, de plus en plus, que sa candidature à « son » élection présidentielle n'est pas sans risques !

Le premier, et non des moindres, est de voir la communauté internationale, les USA en tête, refuser de reconnaître les résultats d'un scrutin auquel les forces politiques constituant le FNDD (Front national pour la défense de la démocratie) et probablement le RFD, ne prendraient pas partie. Ce serait alors, pour les « maîtres du monde », une farce démocratique de celles que les dirigeants africains, incapables de se départir de leur soif de pouvoir, joue souvent à un Occident médusé.

Une telle perspective ne peut faire le bonheur de Ould Abdel Aziz dont l'ambition, non affichée certes, est de laisser une bonne image de lui dans l'Histoire. Un projet que ne servent évidemment pas les débuts cahotants d'un régime qui veut tout obtenir aux forceps.

Le deuxième risque, lié au premier, est que le général n'a pas les moyens de sa politique. Le lancement de projets grandioses nécessite d'importantes ressources financières que seul le président du HCE croit avoir présentement. Il ne suffit pas que le Général déclare que les caisses sont pleines pour que cela fût !

Aujourd'hui, le simple citoyen fait le constat de la lenteur de l'exécution des programmes du gouvernement dont certains financés par la Banque mondiale et autres institutions onusiennes seraient pratiquement arrêtés. Ce « manque de ressources », au propre comme au figuré, pourrait bien se prolonger au-delà de l'actuelle période de Transition si le Général décide de rester.

C'est pour dire que selon plusieurs sources concordantes, Ould Abdel Aziz dit vrai quand il indique, dans une émission de TV5, qu'il n'a pas encore décidé de sa candidature. En bon stratège militaire, le Général sait qu'une fois lancé, la balle ne peut plus être arrêtée. Il laisse donc les autres évoquer cette candidature – et même la souhaiter – en attendant de voir comment les choses vont évoluer.

Et l'on pense que les risques évoqués plus haut sont trop grands pour que le Général continue à foncer tête baissée. Pour la première fois, rapporte une source, la possibilité de se rabattre sur la candidature, envisagée bien avant la fin de la première transition et l'escalade contre le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, est ressortie des tiroirs.

Si cette possibilité se précise dans les semaines à venir, elle constituera, incontestablement, une première issue à la crise, car elle poussera le général Ould Abdel Aziz à adopter une attitude plus conciliante envers l'opposition, le RFD et la communauté internationale. D'ailleurs, certains inscrivent l'appel du pied lancé à celle-ci, pour venir observer la prochaine élection présidentielle, comme un changement de cap des militaires.

D'aucuns croient que dans l'impossibilité de conserver le pouvoir pour lui-même, le général Ould Abdel Aziz cherche à s'assurer la tranquillité pour lui et ses amis du HCE. Et qui de mieux indiqué que le cher cousin que des individus malintentionnés ont cherché à égratigner, pensant qu'il faut nécessairement souiller l'intégrité politique et morale du colonel Ely pour asseoir la notoriété du général Aziz.

Finalement, si les choses se confirment, on risque de se retrouver, une fois de plus, avec un pouvoir militaire obligé de quitter le pouvoir mais préparant sa propre relève.

Amadou Diaara
cridem.org

Anonyme a dit…

La parallèle avec Madagascar de Ravolomanana se confirme t-il? C'est ce que semble confirmer ce flash de l'oposition. Notez ceci dans ce flash:

1- l’achat de 24 milles tonnes de blé exclusivement chez Ehel Ghadda, alliés inconditionnels du général limogé Mohamed Ould Abdel Aziz ;

2- la proposition du prix de la tonne doit être supérieur à 150$, sachant qu’au niveau international la tonne varie entre 50 à 60$, entraînant une différence équivalente à la bagatelle somme de 2 milliards d’ouguiyas.
=============


08:20
Front National pour la Défense de la Démocratie : Flash Info

Abdel Kader M’Sahel : la position de l’Algérie par rapport à la crise ne Mauritanie demeure inchangée

Le Ministre d’Etat algérien délégué des affaires Maghrébines et Africaines a affirmé que la position de l’Algérie demeure la même et qu’elle ne changera pas par rapport à la crise qui prévaut en Mauritanie. La condamnation du coup d’Etat du 06 Août, ajoute-t-il est ferme et irréversible, car elle est inhérente à sa position de principe.

L’Algérie, dit-il, reste à l’avant-garde des Etats Africains qui soutiennent fortement la position de l’Union Africaine et partant catégoriquement opposée à toutes les formes de prises de pouvoir par la force en Mauritanie, en particulier, et dans le reste de l’Afrique, en général.

Monsieur Abdel Kader M’Sahel a tenu cette déclaration, vendredi, lors de sa rencontre avec l’Ambassadeur Mohamed Abdallahi Ould Babana, représentant délégué du Président de la République, Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi auprès de l’Union Africaine.



L’Agence d’Information affiliée aux autorités putschistes a rendu public, vendredi 30 janvier, une dépêche, dont les sources sont mensongèrement attribuées à l’agence algérienne de presse, où il est prétendu que l’Algérie a demandé à l’Union Africaine de superviser la supercherie des élections présidentielles qui constituent un véritable coup d’Etat contre la démocratie.

Ces allégations fallacieuses auxquelles se prêtent régulièrement les membres de la junte et leurs suppôts n’entameront nullement la ferme détermination des forces démocratiques et avec elles celle de toute l’opinion nationale et internationale qui va se renforçant jour après jour.

Ceci est d’autant plus vrai que la candidature du général limogé a levé le voile sur le mensonge des putschistes et démystifié toutes les raisons qu’ils ont avancées pour justifier leur coup d’Etat abject. Il en ressort que le seul mobile, désormais, irréfutable est l’ambition personnel de Ould Abdel Aziz à accéder au pouvoir et l’obsession d’y rester.

Une journée de solidarité avec les détenus d’opinion à l’U.N.A.D :

Le FNDD a organisé, ce Samedi 31 décembre au siège de l’Union Nationale pour l’Alternative Démocratique, une journée de solidarité avec le Premier Ministre Yahya ould Mohamed El Waghf et ses co-détenus arbitrairement arrêtés et incarcérés dan les geôles de la junte pour leur opposition systématique au coup d’Etat du 06 Août.



Il a rappelé, dans ce cadre, les nombreuses victoires diplomatiques que ne cessent de glaner la coalition des forces démocratiques. Enfin, le Président Abdel Ghoudouss Ould Abeïdna a affirmé devant les flux des militants et sympathisants estimés à deux milliers de personnes que le FNND continuera sans relâche son combat jusqu’à la victoire.

A rappeler que le Président de la République a adressé il y a un jour une lettre aux détenus dans laquelle il loue leur bravoure et leur sacrifice consenti au nom de la démocratie et la légalité. Cette déclaration a été lue par Monsieur Ahmed Samba Ould Abdallahi, Porte parole de son Excellence Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Les activités qui se sont déroulées à la présence de Plusieurs Présidents et Vice-présidents de partis ont été ponctuées par beaucoup d’interventions dont les témoignages des anciens travailleurs d’Air Mauritanie. Ces derniers affirment que lorsque les détenus croupissant dans la prison du général sont arrivés à la tête de cette société de transport aérien, celle-ci était déjà en mauvais état.

Ils ont saisi cette occasion pour louer le courage de ces personnalités qui ne sont, disent-ils, arrêtées que pour avoir rejeté le coup d’Etat éhonté du 06 août et manifesté leur détermination à œuvrer pour le faire échouer.

Enfin, un film de plusieurs minutes a été projeté. C’est des séquences qui montrent les détenus d’opinion en action mais il présente en même temps leurs bourreaux

Encore l’abus du pouvoir et le passe-droit profitent à Ehel Ghadda

Compte tenu de la situation alimentaire particulièrement dramatique que traverse notre pays du fait des sanctions de plus en plus évidemment asphyxiantes, les autorités de la junte se trouvent aujourd’hui dans une mauvaise posture.

Alors, pour faire face à la grogne populaire d’un peuple dont les leaders du putsch et ses soutiens civils sont les seuls responsables de la soumission aux effets malencontreux des mesures prises par les pays donateurs à travers leur obstination à persévérer dans leurs manœuvres dilatoires, les autorités du régime en place viennent de donner deux instructions fermes à la SONIMEX :

1- l’achat de 24 milles tonnes de blé exclusivement chez Ehel Ghadda, alliés inconditionnels du général limogé Mohamed Ould Abdel Aziz ;

2- la proposition du prix de la tonne doit être supérieur à 150$, sachant qu’au niveau international la tonne varie entre 50 à 60$, entraînant une différence équivalente à la bagatelle somme de 2 milliards d’ouguiyas.

Voilà qui prouve la gabegie et le passe-droit dont se caractérise naturellement la junte et qui sont de toute évidence les seules raisons de ce coup d’Etat abject.

Nouakchott, le 31 janvier 2009

COMMISSION DE COMMUNICATION

Anonyme a dit…

copiarpgar,

C'est une coincidence bizarre. Le Général pense donc "sidiocalisr" Ely cette fois-ci. Je vais de ce pas acheter le Figaro du 31 janvier 2009.Il est certai que la citation d'Ely c'est pour avertir ses amis en France. Donc c'est bien entre lui et Ely et une de leurs chaussures, Sarr de l'AJD/MR. Vous verrez d'autres chaussures-partis que vont faire parti de ce jeu pour rendre la mascarade plus credible. Mais cela ne trompe personne.

S'ils ont depensé ces 600.000 euros dans cette publicité, je convie tous les honnêtes compatriotes d'aller dans les sites des journeaux européens et d'y déposer un commentaire sur toutes les affaires sales qu'on connaît, mais qu'on gardait par honneur. C'est au moins gratuit, la publicité honnête. A-

Ɔopiarpegar a dit…

A-,

pour nous les joueurs de poker on fait tout pour pour rafler la mise (tactique et bluff).

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 372   Suivant› Les plus récents»