mercredi 4 février 2009

un consulat de Mauritanie à Rouen

Les Mauritaniens qui vivent en Normandie ont un nouveau consul honoraire. Il s'agit de Philippe Bihan qui remplace ainsi Alain Morainville, décédé en 2007.
Directeur commercial Afrique de Sagatrans à Rouen, une filiale du groupe Bolloré spécialisée dans le transport maritime et multimodal, Philippe Bihan est tombé amoureux de la République islamique de Mauritanie lorsqu'il s'occupait de logistique dans l'humanitaire : « En 1993, ce fut ma première mission en Afrique de l'Ouest pour expédier du matériel médical. Il y avait 14 conteneurs pour 14 villages, j'ai parcouru ce pays de long en large. Un endroit extraordinaire avec ses déserts… »
Philippe Bihan va s'impliquer auprès des 400 familles mauritaniennes vivant entre la Haute et la Basse-Normandie. Une communauté importante qui nécessite le maintien d'un consulat à Rouen (pour l'instant dans les locaux de Sagatrans) pour gérer au plus près les formalités administratives, visas, passeports. « Je souhaite être présent pour les Mauritaniens vivant en France. Il y a de nombreux étudiants au Havre. Cela nécessite de l'écoute pour les aides aux logements ou les demandes de bourses… »
De par son activité professionnelle, le consul honoraire se rend ainsi une fois par trimestre en Mauritanie : « Cela devrait faciliter les démarches administratives, j'ai des contacts directs avec les administrations ou les ministères. » Malgré un climat politique troublé - un coup d'Etat militaire en août 2008 et la tenue

Publicité
d'élections en juin prochain - le nouveau consul tient à rester « apolitique et neutre ». Pour mettre en œuvre ses nouveaux objectifs, il a créé un site internet.
A. L.
http://www.paris-normandie.fr

25 commentaires:

bilkiss a dit…

J'adore Rouen, c là ou Gustave Flaubert est né, c à Rouen aussi qu'il écrit ces plus belles oeuvres, toutes ls scènes de Madame Bovary se passent à Rouen et ces alentours, la Belle Normandie.....lol

Ɔopiarpegar a dit…

Des parlementaires indépendants se préparent à créer un parti en faveur du HCE


Plusieurs parlementaires indépendant s’apprêtent à mettre sur pied une coordination qui aura la tâche de créer un parti politique en faveur du HCE, apprend-t-on, mercredi à Nouakchott.


Cette formation, qui serait celle de la majorité au pouvoir, comprendra, en plus des parlementaires indépendants, des cadres et personnalité ayant été en faveur du coup d’Etat du 6 août 2008.
Certains observateurs expriment leurs craintes de voir ce parti pris en otage par les mêmes personnalités qui dominaient au sein des partis PRDS sous Taya et ADIL sous Ould Cheikh Abdallahi.
Par ailleurs, d’autres observateurs estiment que cet empressement pour fonder ce parti vise à favoriser certains candidats au cours du renouvellement du tiers du sénat.
ani.mr

Ɔopiarpegar a dit…

Lekhleitta engatt3ou c’est fini maintenant maradeitha 3likoum a simple flash back: Massoud engtta3 le deuxième tour de l’élection présidentielle (AOD-SIDIOCA) just like Maouloud la participation au gouvernement Waghf I (Cheikh El Avia, Boeidel, Biya, Moctar El Hassen ……………) et AOD gat3ou le putsch du 06 août 2008.
yep YEP zein 7ata de jouer le solo il faut bien calculer wekhlass ekhleittet boletig oujenou.

Anonyme a dit…

BL,

J'ai toujours peur quand je me retrouve du meme cote' que ma fille Bilkiss pour dire que la reunion du parti de Maata n'apporte rien de nouveau. Mr. Ahmed Ould Dadah, Maata et leur RFD continuent dans l'erreur. La position adopte'e hier est celle qu'Ahmed Ould Dadah a adopte'e depuis le premier jour du coup d'etat. Les dirigeants du FRD se sont donc reunis pour ne RIEN DIRE. Le seul element positif est probablement pour Dadah qui met le poids du parti derriere lui pour dire a' Kane Hamidou Baba, Ould Zahaf et les autres du RFD qui sont deja infiltre's par le HCE, que leur soutien cache' au general Abdel Aziz ne passera pas!
TO MAKE A LONG STORY SHORT, DADAH VEUT ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE! LE RESTE NE L'INTERESSE PAS!!!!!!!!!


Bebe Ba,

Qu'est-ce qu'une fille a' papa connait a' propos de la justice et des droits de l'Homme?
Je suis ne' et j'ai grandi dans la pauvrete'. J'ai egalement connu l'injustice durant une bonne partie de ma vie. Si je dis que mon combat est pour la justice, les droits de l'Homme et contre la pauvrete', je connais de quoi je parle.
D'apres les indications que tu m'as donne'es, tu es parmi les enfants a' papa. Vous avez eu tout ce que vous voulez sans aucune lutte. Vous avez lu quelques livres ici et la' et vous pensez connaitre la pauvrete' et l'injustice dans leurs plus petits details. VOUS VOUS TROMPEZ. IL FAUT VIVRE CES TRISTES SITUATIONS POUR MIEUX LES CONNAITRE. JE LES AI VECUES ET JE LES CONNAIS MIEUX QUE TOI! Je te renvoie aux archive d'xouldy pour comprendre que signifie avoir UNE DOUCHE DECAPOTABLE. (rire)
J'ai lutte' pour avoir tout ce que j'ai.On m'a certes aide' mais j'ai force' des mains et j'ai demontre' ce dont je suis capable!

C'est parce que j'ai des convictions profondes et je connais les differents acteurs politiques nationaux que je dis que le President Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya est un excellent dirigeant. Ces efforts et ses realisations ne seront jamais reconnus par ceux qui pensent qu'ILS SONT NE'S POUR NOUS DIRIGER PARCE QU'ILS SONT MEMBRES DE LUCKY SPERMS CLUB.

My dear Bebe Ba, I mean it when I say that my fight is against poverty and for Human Rights, Justice, and Democracy.

Anonyme a dit…

luckY SPERMS clUB (lol)
tortue fachée (looool)

Décidément frère Couly vous n'avez pas perdu votre humour Aiounois.

Sanhaji

Ɔopiarpegar a dit…

AKHHHHHHHOKH j'ai oublié les barbus ou les soit disant " islamiste modérés " Puisqu’ils ne jouent pas au poker(7ARAM) mais la participation au gouvernement des RVs 7LAL.

Anonyme a dit…

Je constate que le RFD, malgrè les nombreux griefs que j'ai contre lui, reste tout de même un parti où le débat contradictoire est fort haureusement de mise.
Je constate également qu'il reste logique avec lui même en réaffirmant ses "non" contre Sidi et contre les militaires.
Je constate enfin que ces deux qualités (à mon sens) sont considérées comme défauts par la plupart des commentateurs. Qu'en pansez-vous ?

Anonyme a dit…

Copiarpegar,

Les parlementaires "independants" ne sont RIEN! LE PARTI POLITIQUE QU'ILS VONT CREER NE SERA RIEN!!!!
Comme je l'ai ecrit au temps du CMJD, seuls les votes des membres du comite' militaire comptent.LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!!!!

YELKHILTA LAHIGKOUM T'WE AWE!!!!
"JE N'AIME PAS MOAWIYA", "JE N'AIME PAS SIDI" ET JE VAIS D'UNE ELECTION PRESIDENTIELLE A' UNE AUTRE, NE PEUVENT ETRE NI UN PROGRAMME POLITIQUE NI UN PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT!!!!
ENTOUMA MALKOUM!!!!!!!

Nous avons eu un choix du general qui a ete' accepte' par le peuple. Une fois que ledit choix a ete' accepte', il est devenu celui du peuple. Nous avons donc un president democratiquement elu pour un mandat de cinq ans. Il n'a fait que 17 mois de pouvoir. IL FAUT RESPECTER LA VOLONTE' DU PEUPLE!!!
LE PRESIDENT LEGITIME DE LA REPUBLIQUE SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI DOIT REVENIR AU POUVOIR. Le reste n'est que foutaise et jeu d'enfants!!!!!

Anonyme a dit…

Bebe Ba et Bilkiss,

j'ai lu et regardé attentivement le tableau de "conscience haratine" et ce n'est pas agréable en fait. Cette tendance de donner tout à un groupe et de se facher chaque fois qu'il y des nominations où on ne voit pas les siens est bien dangereuse. Allah yahfadhna. A-

Bebe BA a dit…

Encore une affirmation gratuite de la part de MR Couli!!
Après maintes et loborieuses investigations, il a decouvert que j'étais "une fille à papa"!
Pourquoi? Parce que j'habite à l'ilot v!!!
BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO BRAVO

Donc si l'on suit le raisonnement de Mr Couli, une fille à papa ne paut rien connaître des questions de Droits de l'homme et de justice; Pour cela, il faut naître grandir dans la pauvrêté;

En conclusion, les droits et la justice ne concernent que les pauvres. C'est une affaire de pauvre

Normal, que le pays aille mal, après avoir été gouverné durant 21 ans par des gens qui raisonnent comme Mr Couli

Mr Couli, Permettez moi de vous dire une chose:
Si vous connaissiez ce PAPA, vous changerez de discours, mais bon Mahou Mouhim

Au fait, Je tavaille aussi dans un réseau d'ONG de droits humains.

Anonyme a dit…

Anonyme du 4 Fevrier 12:42

Le RFD doit dire non au HCE parce que c'est une institution illegitime et illegale qui a confisque' le pouvoir par la force en violation avec la constitution et les lois en vigueur dans notre pays.
Ils sont libres de dire qu'ils ne veulent pas le vieux et ils peuvent meme dire qu'ils sont contre son pouvoir MAIS CELA NE DIMINUE POINT LA LEGITIMITE' DU VIEUX. LE MR. A ETE' DEMOCRATIQUEMENT ELU! IL EST LE PRESIDENT LEGITIME! LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN A INVESTI SON POUVOIR EN LUI! LA CONSTITUTION LUI DONNE UN MANDAT DE 5 ANS!
IL EST LE PRESIDENT LEGITIME ELU POUR UN MANDAT DE CINQ ANS. IL FAUT DONC RESPECTER LA VOLONTE' DE LA MAJORITE'!

LE RFD AVAIT DEJA DIT NON EN SOUTENANT SON CANDIDAT AHMED OULD DADAH DURANT LA DERNIERE ELECTION PRESIDENTIELLE! LA MAJORITE' A TRANCHE' DU COTE' DE SIDI MOHAMED!
En democratie, on respecte le choix de la majorite' meme si on n'aime pas ledit choic!

CE N'EST DONC PAS UNE QUESTION DE DIRE OUI OU NON A' QUI QUE CE SOIT, C'EST PLUTOT UNE QUESTION DE RESPECTER LA CONSTITUTION ET LES LOIS EN VIGUEUR EN MAURITANIE!!!!

PS.
Because of the snow we do not have school today. Therefore, I can answer a few comments.

Anonyme a dit…

Vous avez écrit " Nous avons eu un choix du general qui a ete' accepte' par le peuple. Une fois que ledit choix a ete' accepte', il est devenu celui du peuple. Nous avons donc un president democratiquement elu pour un mandat de cinq ans. Il n'a fait que 17 mois de pouvoir. IL FAUT RESPECTER LA VOLONTE' DU PEUPLE!!!
LE PRESIDENT LEGITIME DE LA REPUBLIQUE SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI DOIT REVENIR AU POUVOIR. Le reste n'est que foutaise et jeu d'enfants!!!!!".
Vous aurez dû aller plus loin dans votre raisonnement, vous avez choisi les raccourcis. Je reformule pour vous :
Nous avons eu un choix du Général qui a ete' imposé au peuple par la volonté du Général et de son système, du coup il est le choix du Général et non celui du peuple. Une fois installé, LE PRESIDENT "LEGITIME" DE LA REPUBLIQUE SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI a voulu se débarasser de ses tuteurs, ils l'ont destitué. Pour éviter à la Mauritanie un nouveau cycle de coups d'état, il faut organiser des élections transparentes sans tuteur et sans candidat désigné. Le reste n'est que foutaise et jeu d'enfants!!!!!

Anonyme a dit…

Info. circulée hier :
Rencontre entre les familles d'Oulad BOUSBAA.
Objectif :
Faire compromis entre AZIZ et ELYCOM
Finalité :
La présidence ne quitte pas la FAMILLE (en cas ou AZIZ ne se présente pas, ELYCOM peut faire l'affaire)

Inconcevable ce qui se passe.
Hier, c'est SMASSID pour 20 ans
Aujourd'hui BOUSBAA pour 40 ans

Le sort de ce pays est dans le sombre.
Vous assure, s'il y a ELYCOM Président nous faisons couler le sang. qu'est ce qui va rester pour nos générations futures et mêmes présents.

Encore une fois, si AZIZ accepte la candidature d'ELYCOM il tahira ce pays et fera du mal.........................

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Il faut relire ce que j'ai ecrit!!!

Ɔopiarpegar a dit…

Couly,

enta ga3 un grand skier mais ella bichor la etti7.

Ɔopiarpegar a dit…

Parlement : Convocation pour le 8 avril 2009 d’une session extraordinaire


Selon des sources bien informées, le HCE devra demander, par decret, la tenue d’une session parlementaire extraordinaire à partir du 8 avril consacrée à certains projets de lois encore non soumis au vote du parlement.


La question d la CENI, dont la création est déjà approuvée par le gouvernement, devra figurer en bonne place dans l’ordre du jour de cette session.
La session parlementaire ordinaire était close, il ya de cela quelques semaines, après le vote du parlement en faveur de la feuille de route de la période transitoire issue des Etat Généraux de la Démocratie(EGD) organisés en fin décembre et début de janvier 2009.
ani.mr

Anonyme a dit…

Chers amis
avez vous suivi la prestation du ministre du pétrole et de l'énérgie! pour quoi tous les nouveaux ministres pour se valoriser ils sont obligés de critiquer leurs prédecesseurs, se fut le cas de Mohamed Ali contre Zeidane et tu là bien chercher Md Ali Dy te la rend bien. la vérité est que vous êtes tous des menteurs vous ne connaisser rien à ces deux secteurs à votre place je m'aurai caché et surtout la fermée.
Alioune

Ɔopiarpegar a dit…

Dy Ivara7na ve elKhavina un menteur lui aussi.

Ɔopiarpegar a dit…

Wade paie cher son soutien aux putschistes
04-02-2009
Hier après-midi, durant la dernière séance de débats à huis clos du sommet de l'Union Africaine (UA) d'Addis Abéba, Maître Abdoulaye Wade, Président de la République du Sénégal, se retrouvait, encore une fois, sous les feu des critiques acerbes, de ses pairs.

A cause de sa position ambiguë envers les deux récents coups d'états de Guinée et de Mauritanie, Maitre Wade a dû se justifier. Sur son voisin du Nord, il tentera s'ailleurs d'obtenir de ses collègues, une attitude plus compréhensive ; il dira, en substance : « je connais la Mauritanie plus qu'aucun d'entre vous », avant de demander à l'UA de s'impliquer dans les élections présidentielles de juin prochain, comme, d'ailleurs, l'y invite la junte. Or, la Mauritanie reste suspendue de l'organisation.

Le propos de Maitre Wade souleva une levée de boucliers, notamment de l'ougandais Yeweri Museveni, qui les jugea « inacceptables ». Les griefs pleuvront, ensuite, de la part de l'éthiopien Meles Zenawi et surtout du tanzanien Mrisho Kikwete ; ce dernier apostropha le Président du Sénégal, sur le ton comparatif en lui rappelant qu'il pourrait être victime d'un putsch, de retour à Dakar. Le vice-présidents du Ghana et le représentant du Nigeria abondèrent aussi dans le sens de la réprobation mais Abdoulaye Wade se murait dans le silence et refusait la polémique, au constat de son isolement dans la salle.
taqadoumy.com

Anonyme a dit…

maata maata maata

tu nous manques, un peu

Ɔopiarpegar a dit…

Maatala I hope that you're doing well we realy miss you.

Ɔopiarpegar a dit…

RFD : Déclaration pour la sortie de crise
04-02-2009
La Mauritanie traverse aujourd’hui une période dangereuse de son histoire du fait de la crise multiforme qu’elle vit actuellement. Au plan institutionnel, un conseil militaire se trouve à la tête de l’Etat, en dehors du cadre constitutionnel issu de la volonté populaire, avec les répercussions négatives que cette situation engendre sur la gestion de l’administration et des institutions publiques.

Au plan économique, le pays connaît une crise économique aiguë illustrée, entre autres, par l’effondrement des prix des produits d’exportation tels que le fer, le pétrole et les produits halieutiques, ainsi qu'une baisse significative des quantités exportées.

Tout cela se déroule dans le contexte de la crise économique et financière la plus grave que le monde ait connu depuis les années 20 du siècle dernier, crise qui a déjà entraîné la récession des économies des pays développés et dont les effets sur les petits pays seront encore plus dévastateurs.
Cette situation est exacerbée par l’embargo de fait décrété contre le pays depuis plus de six mois par des bailleurs de fonds de premier plan tels que l’Union Européenne, les Etats-Unis d’Amérique, la Banque Mondiale, le FMI et d’autres partenaires étrangers. Il en a résulté la suspension de nombre de financements extérieurs, ce qui a eu pour conséquence de ralentir de façon considérable la vie économique et d’augmenter le chômage, entraînant dans la foulée la détérioration du niveau de vie des couches les plus vulnérables qui constituent la majorité de la population.

Au plan de la sécurité, la Mauritanie vit une situation préoccupante du fait des graves menaces que font peser sur elle les organisations terroristes et les réseaux de trafic des armes, de la drogue ainsi que les réseaux de l’immigration clandestine.

Au plan diplomatique, le pays se trouve aujourd’hui au ban de la communauté internationale et est exposé à de nouvelles sanctions économiques et politiques encore plus sévères et plus durables, mettant en péril ses intérêts vitaux et stratégiques.

Face à cette situation dangereuse, ayant toujours combattu avec constance et âpreté pour la défense des intérêts supérieurs de la Mauritanie, notamment la préservation de son unité nationale, l'ancrage de la démocratie, la promotion des droits de l’homme et des libertés publiques, la justice et la justice sociale, la bonne gouvernance, la prospérité économique et l'arrimage de la Mauritanie au concert des nations, loin de tout repli ou isolement, il revient aujourd’hui au RFD la responsabilité historique de contribuer à sortir notre pays de la crise dans laquelle il se débat actuellement.

Le fait que le parti ait toujours placé les intérêts supérieurs au dessus des intérêts égoïstes partisans trouve encore son illustration dans l’attitude positive qu’il a adoptée à l’égard des résultats électoraux de la présidentielle de 2007, malgré ses nombreuses réserves sur ces résultats. Il en est de même de l’attitude positive que nous avons eue à l’égard du changement du 06 août 2008, que nous avons accompagné de bonne foi, prenant au mot les déclarations des nouvelles autorités affirmant vouloir sortir le pays de l’impasse politique et ne point s’accaparer du pouvoir.

Compte tenu de tout ce qui précède, le RFD présente aujourd’hui l’initiative politique suivante en sept points pour sortir la Mauritanie de la crise actuelle :

1. le refus du retour à la situation d’avant le 06 août 2008.

2. la non modification de la constitution dans les circonstances d’exception actuelles.

3. l’abandon du pouvoir par l’armée et l’inéligibilité des membres des forces armées et de sécurité en service au 06 août 2008 aux prochaines élections présidentielles. En effet, le maintien de l’armée au pouvoir accentuera davantage l’isolement international du pays et l’exposera à de nouvelles sanctions économiques et politiques encore plus larges et plus dévastatrices.
D'ailleurs, il existe des précédents ayant valeur de jurisprudence au plan national et régional pour déclarer l’inéligibilité des gouvernants militaires aux échéances électorales (le CMJD en 2005 et l’exemple guinéen actuel)
Dans ce contexte, tous les membres du Haut Conseil d’Etat devront bénéficier de l’attention pleine et entière de la communauté nationale, leur accordant la sortie la plus honorable, à la hauteur du sacrifice qu’ils auront consenti pour la paix, la démocratie et le retour à l’ordre constitutionnel normal dans notre pays.

4. la présentation des garanties suffisantes pour l’organisation d’élections présidentielles libres et transparentes où il sera interdit aux membres des autorités de transition de se présenter ou de soutenir directement ou indirectement un candidat, comme ce fut le cas en 2007.

5. la formation d’un gouvernement d’union nationale chargé de gérer la période de transition et constitué de représentants des partis politiques représentés au parlement et des autres formations à base populaire avérée.

6. la constitution d’une commission électorale nationale indépendante (CENI) consensuelle et disposant de toutes les prérogatives nécessaires pour superviser l’ensemble du processus électoral, depuis la confection des listes électorales jusqu’à la proclamation des résultats électoraux.

7. l’appel au dialogue immédiat entre tous les acteurs politiques concernés par la crise (Haut Conseil d’Etat, partis politiques qui soutiennent ce conseil, les partis membres du FNDD, les autres partis et les parlementaires) pour entamer un dialogue sérieux et sincère en vue d’aboutir à une feuille de route consensuelle pour la sortie de crise. Cet appel est adressé aussi aux partenaires extérieurs (Etats et organisations régionales et internationales) pour encourager ce dialogue et contribuer à sa réussite.

Enfin et pour sa part, le RFD restera disponible et ouvert au dialogue avec toutes ces parties.


Le Conseil National
Le Bureau Exécutif


Nouakchott, le 3 février 2009
taqadoumy.com

Anonyme a dit…

Copiarpegar,

Latekhave!
Dans le passe'mon patron m'a demande' si je voulais accompagner nos terminalistes for a ski trip dans the Poconos. Je lui ai poliment dit qu'il n'a jamais neige' a' Aioun et je n'aime pas la neige!
Tu peux donc faire du ski a' ma place. (rire)Je prefere la poussiere de Nouakchott qui te remplit les poumons. La chaleur d'Aioun est meilleure!!!!

Anonyme a dit…

Le conseil National du RFD ne sait toujours pas sur quel pied danser.
Il y a une contradiction entre
" refus de retour a' la situation d'avant le 6 aout 2008" et "non a' la modification de la constitution."
LA CONSTITUTION DONNE AU PRESIDENT SIDI MOHAMED UN MANDAT DE 5 ANS. Le RFD ne peut pas dire qu'il a accompagne' une action illegale et illegitime qui est en violation flagrante avec la constitution et demander en meme temps que la meme constitution ne soit pas modifie'e.
Le RFD dit qu'il avait des reserves a' propos de la derniere election presidentielle mais il continue a' supporter un general qui a dit sur TV5 que l'election du president Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi etait tranparente.
Dadah ne veut pas qu'Ely et Abdel Aziz soient candidats. AVONS-NOUS BESOIN D'ALLER CHERCHER LA RAISON?

Mon cher Maata, si tu as pris tous ces jours de "repos" pour pondre cette betise, je te demanderais de ne pas revenir. Tu as besoin de quelques jours de plus pour mieux reflechir!!!!!

Anonyme du 4 fevrier 13:06

MANAK WAHILE VICHI!!!!
Tu es libre d'ecrire ce que tu veux!!!!!

bilkiss a dit…

Bébé Ba,

te fache pas, pour Mr Couli avoir vecue à l'ilot V c comme si on n'etait né au Sénégal....lol

quel raisonnement!!!!

le fou de mon Chér Maata aurait dit que la bétise est une seconde nature chez l'homme!!!

Mr Couli, il n'est pas de moi c un adage du fou de Maata.

my apologies