lundi 23 mars 2009

Mauritanie: Certains hommes brillent par leur absence

Transition II

Normalement ce sont les idées qui doivent-être transitoires et les
œuvres, elles, permanentes. En Mauritanie, malheureusement, le contraire
semble de rigueur. Autrement dit, des œuvres, éternellement, transitoires et
des idées, superficiellement, permanentes.
Et le fond socioculturel, propre au peuple mauritanien, n’est pas
complètement étranger à cette éternelle transition. Le passage, que nous
vivons actuellement, d’une réelle bédouinité à une fausse modernité
n’est qu’un des multiples aspects de ce voyage lunaire. Un autre
aspect, et pas le moindre, est certainement cette transition bis qui s’est,
apparemment, imposée de facto
Transition démocratique qui est de la démocratie ce qu’est la musique
militaire de la musique et qui s’ajoute à tant d’autres transitions
qui ont toujours fini quand d’autres, de même nature, commencent.

371 commentaires:

1 – 200 sur 371   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Lu pour vous :
http://www.geostrategie.com/1415/
le-retour-de-la-france-dans-
lotan-une-analyse
Article intéressant d’Alain de Benoist sur le retour de la France dans l’OTAN, que François Bayrou définit comme une « défaite pour la France et l’Europe » et un « aller sans retour ». Dans son analyse l’auteur réfute l’argument sarkozien avoué en ces termes :« Croire qu’en étant « dedans », on pèsera mieux sur l’évolution interne de l’Alliance est en réalité une illusion. Les Britanniques ou les Allemands, fidèles partenaires des Américains, sont-ils jamais parvenus à influer en quoi que ce soit sur les stratégies de l’OTAN ? Au surplus, tout diplomate, même débutant, sait que lorsque l’on s’engage dans une négociation, les exigences que l’on entend voir satisfaites doivent être formulées avant de prendre l’engagement qui en constitue la contrepartie : c’est avant de faire une concession qu’on négocie, et non après. (Les prostituées le savent aussi : elles font payer leurs clients avant, non après) ».

Anonyme a dit…

Salamoualeykoum,

ce coup d'état doit échouer absolument si nous souhaitons vraiment que cette prochaine transition soit la dernière....
et je crois que c'est l'avis de tout Mauritanien qui se souci de l'avenir de se pays.
Sidioca et son gouvernement doivent revenir et gérer cette transition et ce général doit être jugé... on ne peut se taire sur ces bêtises...mais regader ce qui se passe cest du m'importe quoi, qui lui amandaté pour qu'il parle au non des Mauritnains personne...
Wassalam

Anonyme a dit…

Lekhriv,

...(a) Couli....sois (sur)...(a) ses frasques....(a) l'image...
Il faut d'abord corriger les mots que j'ai mis entre parentheses, nous discuterons du reste apres.
J'espere que tu ne reviendras pas me dire qu'a' cause du President Ould Taya, ton clavier est en...Chinois.

Maata,

WRAKAKE M'NESSESSE! MLANE MINE LAHRARE!!!!

P.S.

Il n 'y a absolument aucune faiblesse dans dire: " ...j'aime bien Abdel Aziz et je le traite comme un fils."
Etre reconnaissant n'est point une faiblesse.
Abdel Aziz n'a jamais fait quoi que ce soit pour moi mais je n'ai pas hesite' a' reconnaitre chez xouldy que j'ai une certaine faiblesse a' son sujet. Il etait un membre important de notre equipe et nous l'avons toujours aime' jusqu'au jour ou' il a commence' a' trahir. Nous n'avons aucune haine contre sa personne mais il faut imperativement qu'il retourne a' la raison.

Anonyme a dit…

Bebe Ba

Ould Hady est le patron de la Surete' Nationale, il ne fait que jouer son role MAIS S'IL CONFIRME QU'IL A UNE COPIE ET que L'ENREGISTREMENT ORIGINAL A ETE' REMIS A' L'USURPATEUR EN CHEF, CELA VEUT TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE LE TOUT A ETE' PREPARE' AU NIVEAU DE LA PRESIDENCE.

Nous avons des pirates qui occupent la presidence de notre republique de maniere illegitime et illegale. ILS DOIVENT IMPERATIVEMENT QUITTER. LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!!

maatala a dit…

Salam

Lekhriv

Il faut de temps à autre remettre la vermine à sa place.

Je n'ai pas toléré le fait que L'HMAR insulte Bilkiss.

Je l'emmerde lui et Amérique.

Il ne mérite que de la pitié voir du mépris, qu'il prendra pour de la considération.

------------------------------


Sanhaji

"Maatala,

qu'est ce que tu as fait comme réaction à la mort de feu Tene Youssouf Gueye? On aimerait bien le savoir.

------------------------------

J'ai pleuré.....................

Contrairement à toi qui soutient son assassin.

Par contre, je suis surpris que tu n'ai pas réagit lorsque votre PIT-BULL (couly) de service à insulter Bilkiss.

Toujours la haine de l'autre qui vous caractérise dit le FOU.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Enregistrement audio des membres du HCE : Sidi ould Cheikh Abdallahi joue sa dernière carte.

L'enregistrement clandestin de la conversation qui a eu lieu entre Sidi Ould Cheikh Abdallahi et deux membres du HCE venu lui annoncer son transfert vers le village de Lemden il y a quelques mois, et diffusé hier sur un site internet, apporte encore plus d'éclairage sur l'attitude ambiguë du président déchu envers le pouvoir qu'elle ne révèle de nouveautés sur les militaires qui ont mis fin à sa présidence.

En effet, il ressort de la conversation entre les deux militaires et le vieux fonctionnaire, une approche diamétralement opposée face à la situation que traverse le pays.

Là ou les colonels du HCE parlent "d'intérêt national," de "concorde", de "recherche d'un consensus", à aucun moment Sidi Ould Cheikh Abdallahi ne parle d'autre chose que de sa petite personne et des conditions de son éventuel élargissement; il se soucie en particulier de son sommeil à l’annonce d’un voyage de nuit et revient sur sa de sa crainte viscérale d'être traduit en justice pour ses mois de gestion des affaires de l'état.



La clarté du langage et la ténacité du General Ould Hadi, à mettre "Sidi" face à ses contradictions et son abondante mauvaise foi, tranche nettement avec le flou du discours du président déchu qui s'évertue avec une rare fourberie à vouloir reprendre et modifier en sa faveur le discours de ses interlocuteurs. Sidi ira jusqu'a chercher à tenter d’amadouer les colonels (ou à les monter sournoisement contre leur chef) en leur disant à propos du Général Abdelaziz: "J'ai pour lui de l'affection et je l'aime comme un fils".

Sans doute le même double langage qui l’avait amené à faire les éloges des généraux devant les caméras de Al Jazeera avant de les démettre de la manière abrupte que l’on connait. Pourtant, la frustration du Colonel Ould Megett est perceptible lorsqu'il s’énerve et parle même de l’éventualité d’une guerre civile en insistant pour rappeler à la raison un Sidi ould Cheikh Abdallahi indifférent au sort du pays à cause de son entêtement à vouloir regagner un fauteuil perdu.

La première question qui s’impose à l’auditeur est la suivante : qui a enregistré qui ? Et à l’insu de qui ? Pourquoi rendre public l’enregistrement secret maintenant ? Et de surcroit sur un site ouvertement hostile au HCE : Une simple écoute attentive révèle que l’enregistrement a été secrètement enclenché longtemps avant l’arrivé des membres du HCE, que l’on entend nettement entrer dans une pièce ou les attend Sidi ould Cheikh Abdallahi.

L’enregistrement se continuera dans le vide après leur départ prouvant que ceux-ci n’en sont probablement pas les auteurs et qu’ils n’ont ni apporté avec eux l’appareil d’enregistrement chez Ould Cheikh Abdallahi ni ne l’ont emporté au moment de le quitter. En revanche, l’insistance de Sidi ould Cheikh Abdallahi à reprendre en les paraphrasant les propos des colonels comme s’il cherchait à prendre à témoin un auditoire invisible est elle particulièrement suspecte.

L'autre question essentielle que pose la diffusion de cet enregistrement est celle de la faille sécuritaire. En effet, si les visiteurs de Ould Cheikh Abdallahi ont réussi il ya quelques mois à lui faire parvenir un appareil d'enregistrement sonore, ils auraient tout aussi bien pu lui remettre clandestinement une arme (bien que celui-ci n'aurait certainement pas su qu'en faire).

Apres s'être entêté pendant près d'une heure, Sidi, visiblement heureux d'avoir de la visite venu rompre la monotonie de sa résidence surveillée, fini par plaisanter avec ses geôliers, leur servir à boire, plier et accepter de se rendre à Lemden. Il ira même jusqu'a suggérer à ses geôliers un horaire de départ soigneusement calculé afin d'arriver au petit matin dans une ville qu'il décrit comme "pauvre" et ou il suggère de se rendre à la mosquée pendant qu'on lui prépare une maison.

Si cet enregistrement avait pour objectif de servir de preuve contre les membres du HCE, cette entreprise aura lamentablement échouée, d’où sans doute le retard de sa diffusion car ceux-ci apparaissent comme éminemment courtois et civilisés pour des militaires putschistes s'adressant à un prisonnier duquel ils détiennent les clés du sort.

Si, au contraire, il s'agit d'une fuite orchestrée par le pouvoir afin d'illustrer à l'opinion publique (si besoin en était) et à ce qui reste du FNDD agonisant que Sidi est un personnage léger, faible et dénué de toute carrure de leadership politique, alors c'est là une réussite éclatante.

En définitive, l’enregistrement n’aura servi qu’a confirmer les faiblesses du caractère assurément mesquin et étriqué de l'homme qui a dirigé la Mauritanie pendant 15 mois et l’on ne peut que se réjouir à nouveau du "Mouvement rectificatif" du 6 Aout 2008. Si par malheur un autre personnage d'une pareille mollesse venait à occuper le fauteuil présidentiel, alors le cri de ralliement de tous les mauritaniens devra être:" 6 aout bis!".


mohamed Ould bah


Info source : Mohamed Ould Bah

----------------------------------

Le lynchage continu dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Révélation : Le bon, la brute et le méchant / Mohamed Fall O. Oumère Version imprimable Suggérer par mail
23-03-2009
Sitôt l’interdiction levée, le site Taqdoumy.com revient à la charge avec une primeur qui risque de faire des vagues. En effet le site vient de publier un document sonore inédit parce qu’il s’agit d’une discussion entre les colonels Mohamed Ould Hady, directeur de la sûreté nationale, et Mohamed Ould Meguett, inspecteur des forces...

...armées, discussion qu’ils auraient eues avec le président déchu Sidi Ould Cheikh Abdallahi, alors en résidence dans l’une des villas du Palais des Congrès. Les deux colonels étaient venus annoncer au prisonnier son transfert vers Lemden, son village natal.

Sur l’enregistrement lui-même, aucune indication naturellement. Mais on imagine aisément que c’est l’un des colonels qui avait l’appareil d’enregistrement car on entend le bruit du moteur et des portières qui se referment.

La discussion commence difficilement. Après les convenances habituelles, Sidi réplique : «c’est à vous qu’on doit demander les infos». Ould Hady demande à Ould Meguett de lui dire. C’est annoncé. Ould Meguett reste poli. Ould Hady l’interrompt de temps en temps. Après les précisions sur l’état de la résidence surveillée, Sidi déclare : «restons clair. Il y a ce qui me concerne et ce qui vous concerne. Dites-moi ce que vous voulez et je le ferai, il faut que je sache les limites de ce que vous donnez comme liberté de contact». Ould Meguett tente de le mettre en confiance, «tout ce qui ne touche pas à la sécurité ne dérange pas, nous comptons sur la sagesse de votre âge».

Ould Hady précise que le statut d’ancien président lui sera accordé. «Si vous acceptez de coopérer avec nous, pour vous et pour la Mauritanie, tout sera possible». Ould Meguett se place dans la perspective parentale. Ould Hady dit : «vous avez à choisir entre l’apaisement et l’escalade. Nous espérons que nous soyons tous responsables, mais c’est à vous de décider». Même pour le régime de la résidence à Lemten, «tout dépend de vous, vous pouvez l’écourter ou l’allonger. Mieux vaut pour vous la première formule sinon nous n’accepterons aucune déviance». Le changement de résidence est présenté comme une ouverture des bienfaiteurs : «ici vous n’aviez pas la possibilité de voir qui vous voulez, là-bas vous êtes libres de faire ce qui ne dérange pas la sécurité publique». Ould Hady rappelle qu’ils sont membres du Haut Conseil et qu’ils sont mandatés par le Chef d’Etat.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi a de la peine à placer un mot face à ses geôliers. Quand il prend la parole, il est ferme. Légèrement énervé. «Vous avez raconté n’importe quoi sur mon compte, croyez-vous que je vais sortir pour me taire ?» Ould Meguett tente de le convaincre. «Il y a deux groupes politiques, celui de l’UFP et celui de Jemil Mansour, qui vous utilisent comme carte… si vous allez jouer leur jeu, c’est grave, sinon il faut comprendre qu’ils ne peuvent pas vous utiliser». Ould Hady tire ce qu’il croit être la conclusion : «à partir de demain vous êtes libre de recevoir qui vous voulez». Petite polémique autour du mot libre.

Flagrante arrogance des interlocuteurs de Ould Cheikh Abdallahi. Même les règles de convenances traditionnelles n’y sont pas. «J’ai compris que je suis mis en observation à Lemden. Si je suis très sage et que je reconnais le coup d’Etat…» Les colonels s’empressent de l’interrompre et reviennent sur leurs propositions en le contredisant. Le Président reste ferme avec un brin d’humour qui casse l’atmosphère tragique du moment. Ould Meguett ne s’empêche de rire. Ould Hady est visiblement irrité. «J’ai dit que le HCE, le président du HCE, disent que si Sidi, si le Président Sidi veut saluer les gens de Lemden et rester tranquille il ne restera pas longtemps et sera traité comme un ancien chef d’Etat, sinon nous répondrons aux provocations des suvahas…» Ould Hady s’apaise et parle en aîné. Il entend donner des leçons sur le respect de l’Etat.

Les deux colonels n’ont visiblement pas éteint leurs téléphones. «Moi j’ai une position, une attitude qui me concerne et je ne peux être mis entre deux choix». Ould Cheikh Abdallahi est ferme. Ould Hady contre-attaque : «nous sommes toujours entre deux choix, même Allah tabaraka wa ta’aala…» «Le chemin le plus court est l’efficacité, nous avons un message, nous l’avons délivré». Ould Meguett tente de tempérer, d’amadouer. Rien à faire. Sidi Ould Cheikh Abdallahi ne recule pas devant l’entreprise des deux officiers. Il est vrai qu’ils ne sont pas les meilleurs à envoyer à négocier. Quand Ould Meguett parle de «coup d’Etat» et invite Sidi à se comporter comme Mokhtar, Ould Haidalla… c’est Sidi qui rectifie moqueur : «Ce n’est pas un coup d’Etat c’est une rectification…» Les deux officiers tentent de reprendre le dessus. Rien n’y fait.

Deux heures durant. Quand Ould Meguett parle de justice, la voix de Sidi est encore plus ferme : «j’espère que cette allusion à la justice n’est pas une menace pour me dire que j’ai peur d’être confronté à la justice…» «Je suis né sous une tente et j’ai fait mon école pieds nus. Je ne suis pas habitué au luxe et rien ne peut m’appâter…» Ould Hady : «Je ne suis pas d’accord avec vous…» «D’accord avec vous… qu’est-ce que j’ai dit pour que vous soyez d’accord ou pas… je ne vous parle pas d’ailleurs… et à Ould Hady tu sembles faire dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit alors je ne discute pas avec vous». Il est KO. «J’aime Ould Abdel Aziz comme j’aime mes enfants, mais nous sommes en train de parler d’un Président renversé, d’un coup d’Etat…» Sidi tente ensuite de récapituler ce qu’il a cru comprendre de ce que les deux officiers lui ont dit. «Non» ils ne sont pas d’accord. «C’est votre compréhension».

Ould Meguett s’en va reprendre ce qu’il a déjà dit en insistant sur le sens de la responsabilité de Sidi pour éviter l’escalade et promouvoir l’apaisement. «…vous serez traité avec les égards qu’il faut et même comme un partenaire…» «…vous n’êtes pas comme Ould Maouloud ou Ould Mansour, vous avez une expérience…» «…c’est un souhait…» Ould Meguett s’arrête. Ould Hady précise que la vérité est bonne à dire «parce qu’elle est le sabre de Allah sur terre» «…ceux qui sont avec vous maintenant, ce ne sont pas ceux qui étaient avec vous…» «…je crois que la décision du conseil est positive et l’envoi des deux membres est significatif en soi…» «…les relations que nous voulons ne sont pas une ruse…»

Sidi en a marre et demande : «le départ, c’est pour quand ?» «Ce soir, à trois heures comme ça». «C’est pour cela que vous m’avez tiré de mon sommeil». Rires et retour aux convenances. «Vous m’avez pris mon téléphone le jour du coup d’Etat, essayez de me le remettre». Ould Hady avertit : «il y aura un poste dans la zone pour votre sécurité à vous». Modalités du voyage.

Au bout de l’enregistrement on se rend compte qu’il a été fait par Ould Hady, sinon à partir de son téléphone. On entend son retour chez lui et les mots qu’il dit à son garde. Mais qui a organisé la fuite ? Mystère. Et c’est là un sérieux coup porté à l’appareil sécuritaire et à l’administration en général. En effet, il y a lieu de se demander comment un tel document est tombé entre les mains de Taqadoumy qui a prouvé – si besoin en était – qu’il a bien infiltré l’appareil administratif. En tout cas on ne compte plus le nombre de fuites de documents ultraconfidentiels et même d’entretiens personnels. C’est que depuis la fin de la transition, nous avons assisté à une déconfiture de l’appareil liée à son investissement par une classe de cadres qui n’ont aucune expérience et aucun respect pour les réserves que leur imposent leurs fonctions.

Deuxième question importante : à quelle fin l’enregistrement a-t-il été fait ? Est-ce une manière de rendre compte fidèlement au Général Ould Abdel Aziz ? Est-ce pour utiliser ultérieurement l’enregistrement contre le Général ? ou contre Ould Cheikh Abdallahi ? Si c’est pour cela, les deux officiers en ont eu pour… leur grade. Ould Cheikh Abdallahi est resté nettement supérieur à leur arrogance qui cache très mal leurs insuffisances intellectuelles. Au bout de près de deux heures. Dialogue surréaliste. Le prisonnier est plus rassurant, plus posé que ceux qui ont le pouvoir en main. Et quand il se rend compte que Ould Hady ne connait pas Lemden, il le lui reproche amicalement. C’est lui qui propose d’arriver à Lemden à cinq heure trente, à l’heure de la prière matinale. C’est lui qui impose finalement son rythme. C’est lui qui tient tête tout en restant la victime bénéficiant de toute la sympathie de celui qui écoute.

Le reste de l’histoire, vous le connaissez…


Mohamed Fall Ould Oumère
La Tribune n°441, via Barrada

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Chapeau Monsieur le Président Sidi, pour votre détermination calme et sage, votre sang froid devant la provocation et la menace parfois de ces deux grands officiers, vous resterez grand et respectueux aux yeux des mauritaniens, monsieur le Président.
Merci Oumer pour l’objectivité cette fois-ci. Nous sommes convaincus que vous êtes courageux et journaliste-écrivain de grande taille, mais ce que nous vous rapprochons parfois, c’est un peu de régionalisme et de daddahisme qui ne correspond guère à votre niveau d’intellectuel, que nous comptons parmi nos meilleurs et que nous respectons beaucoup.

Citoyenne

Bebe BA a dit…

Mister Couli,

Sur ce point, je suis parfaitement d'accord avec toi (une fois n'est pas coutume).

Que Mr Hady confirme ou pas, il y'a de la manipulation en l'air!
Sauf que je ne vois pourquoi le HCE a remis cette bande aux mains du FNDD, car elle les inculpe plus qu'elle ne les disculpe!!!

Allez savoir ce que se passe dans la tête de ces militaires et de ces politiciens,lol,

PS: Mister Couli, ce serait sympa si tu pouvais laisser les insultes de côté et continuer à crier comme tu en as l'habitude!!


PS (bis): Maatala, arrêtes de pousser Mr Couli dans ses retranchements, sinon cela risque de deborder!

Anonyme a dit…

Je viens d'ecouter 55 minutes de cet enregistrement. JE SUIS EXTREMEMENT FIER DU VIEUX. IL EST RESTE' DIGNE ET IL A MAINTENU SA POSITION. Ils ont tente' de le corrompre et ils ont meme utilise' des menaces mais cela n'a pas fait bouger le PRESIDENT LEGITIME!
LE VIEUX EST SOLIDEMENT ANCRE' DANS LA RELIGION. LES NOMBREUX MACHALLAH, TABARKALLAH, AL HAMDOULILLAH FONT SA FORCE!!!

Je suis convaincu que colonel Meguete ne savait pas a' propos de l'enregistrement, sa maniere de parler en est une indication. Il a beau rire lorsqu'il a dit "H'NA , C'EST LA DEMOCRATIE." Il ne croyait pas a' ce qu'il a dit.
Il a tente' de diaboliser les dirigeants de l'opposition

Imaginez un vieil homme de 71 ans pris par deux jeunes colonels qui sont physiquement plus puissants que lui et qui ont de leur cote' la force du canon. Ils ont utilise' les menaces et la corruption pourque le vieux de 71 ans s'incline devant eux. A leur grande surprise, ils ont trouve' devant eux un vieux digne, sage, honnorable qui leur dit : "...C'EST DIFFICILE DE DIALOGUER AVEC VOUS PUISQU'IL UN DECALAGE."

AU PRESIDENT LEGITIME SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI, JE VOUS DIS DE MANIERE HUMBLE, QUE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE EST FIERE DE VOUS ET ELLE EST FIERE DE VOUS APPELER SON PRESIDENT!!!!!!!

YOU ARE A TRUE LEADER!!!!!!!

Anonyme a dit…

quelqu un peut nous donne des info sur la liste des etudiants boursiers à l etranger

kimporte a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
maatala a dit…

salam

Il ne faut jamais perdre de vu qui le DGSN, il a sévit 21 ans sous le règne de l'infâme Taya.

Les néo-démocrates sont semble-t-il révoltés par ces pratiques, oubliant comme par hasard, qu'elles ne datent pas du coup de force de AZZIZ.

Ces nideuses pratiques, qu'ils n'ont jamais dénoncés.

Leur unique cible reste le Félon en chef, pour la simple raison qu'il a trahi l'infâme.

Ils montent tous au créneau pour faire oublier, le véritable scandale, celui des 102 millions remboursés par l'innocent BODIEL.

manipulation quand tu nous tiens dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

salut maata

Anonyme a dit…

Maata,

Nous attendons toujours le remboursement de notre...republique.

Maata, tu ne peux pas dire que tu aimes la Mauritanie avec tes betises que tu ne cesses de pondre.

Anonyme a dit…

Question a spécialiste en Penal:
Comment Bodiel court encore les rues après avoir remboursé a l'état une infâme partie de tout ce qu'il a dérobé a l'état, au contribuable, c'est-a dire nous.?

Il fut trésorier de la République, directeur du contrôle financier,Directeur du CSA, directeur de la SMCP, ministre de la santé, du développement rural, des Finances, ministre secrétaire général a la présidence, directeur de la CNAM et j'oublie certainement d'autres postes assez juteux. Il a amassé une fortune considérable et il n'est pas le seul, durant plus de 21 ans.

Lekhriv

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Le RFD découvre une faille juridique interdisant la candidature du Général
23-03-2009
Selon le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), l'exercice légaliste consistant, pour un membre de la junte, de démissionner 45 jours avant le scrutin afin de devenir éligible est en contradiction avec la Charte Africaine pour la Démocratie, les Elections et la Gouvernance, ratifiée par la Mauritanie, votée par les deux chambres du Parlement, promulguée et publiée au journal officiel.


Et le RFD de préciser, dans un communiqué publié aujourd'hui à Nouakchott que, par conséquent : "La Loi Mauritanienne et le droit international interdisent aux membres du Haut Conseil d’Etat de se présenter aux prochaines élections".

---------------------------------

Daddah croit mordicus qu'il ne gagnera que sur le tapis vert.
Le combat du RFD c'est empêché par tous les moyens à Azziz de se présenter et refuser le retour de SIDIOCA.

Dans le contexte actuel, je dirais que c'est une connerie politique.

Vouloir imposer un scénario à la GBAGBO.

Il faut que quelqu'un leur explique, que celui qui n'a pas hésité a cravater un chef d'état élu militairement ( Bilkiss ente vem), se torche avec la avec la Charte Africaine pour la Démocratie, les Élections et la Gouvernance.

Le RFD oublie que AZZIZ n'a rien signer, ni ratifier dit le FOU.

maatala

Ps:La ratification de cette Charte a été votée par le Parlement Mauritanien avec ses deux chambres, promulguée et publiée au journal officiel (loi 2008-016 du 29 avril 2008 publiée au Journal Officiel Numéro 1169 du 15 juin 2008).

Anonyme a dit…

Des mauritaniens toujours impliqués dans les enlevements au Mali/Niger. A-

==============

Les ravisseurs des otages occidentaux sont au Nord-ouest du Mali
El Khabar -23-03-09

lundi 23 mars 2009

Des avions de reconnaissance ont suivi leurs traces

D’importantes forces Maliennes appuyées par des avions de reconnaissance appartenant à des pays européens se sont dirigées vers la région d’ « Arouane », dans l’Azaouad au Nord-est du Mali, suite à des renseignements qui leurs sont parvenues indiquant que deux otages, au moins, des six occidentaux qui ont été kidnappés, sont dans cette région chez un groupe armé en permanent déplacement dans le Sahara oriental au Mali.

Une source bien informée du dossier des six otages occidentaux a indiqué à El Khabar qu’un avion de reconnaissance a observé, il y a quelques jours, entre 5 et 7 voitures 4x4, supposées transporter les six otages occidentaux et leurs ravisseurs.

Elle a expliqué que les deux pilotes ont reçu l’ordre de ne pas attaquer les véhicules qui se déplaçaient en pleine vitesse, de crainte qu’il n’arrive malheur aux quatre ressortissants européens et le diplomate Canadien. Par ailleurs, la Gendarmerie Mauritanienne a arrêté un des acolytes du terroriste Abdelhamid Abou Zayd, connu sous le nom d’ « Es Soufi », à l’Est de la Mauritanie.

Ce dernier a révélé qu’il procurait des médicaments pour les diabétiques et des médicaments de traitement des maladies de la peau, des pansements pour un groupe de la localité de Taoudenni au Nord du Mali.

Des sources sécuritaires ont expliqué que le groupe sus indiqué utilise ces médicaments pour soigner l’un des otages occidentaux.

Les services de sécurité algériens qui suivent les dossiers des otages pensent que le groupe qui détient les otages européens commandés par le chef militaire d’Al-Qaida au Sahel « Hamid Es Soufi » se cache dans la région Saharienne Azaouad échappant à la pression qu’ils ont subie dans leurs fiefs traditionnels dans les monts de Fouhares et de Oued Zourak.

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"Maata,

Nous attendons toujours le remboursement de notre...republique.

Maata, tu ne peux pas dire que tu aimes la Mauritanie avec tes betises que tu ne cesses de pondre.

23 mars 2009 16:01

---------------------------------

Nous avons perdu la république depuis l'avènement de la bidasserie.

Aimer la mauritanie..............

je suis persuadé que tu n'en penses pas autant au sujet de ceux qui là pillent.

Tu peux consulter la liste des prédateurs sur le blog de X et pour compléter ton information faire un tour sur le site de CR, ils y expliquent le système mis en place par la tayie pour siphonner le bled.

bonne lecture dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

bebe Ba,

Je ne crois pas que les miliaires aient donné l'enregistrement. Je crois que Ould Hadi est ecoute via son propre telephone. Y a rien a faire: ses empreintes vocales sont enregistrees par je je sais qui et il est ecoute des qu'il tousse dans le telephone de sa soeur. C'est probablement les americains qui ont donné l'enregistrement a Taqdoumy. Voir Rue 98 et chercher "ecoutes telephoniques". Vous pouvez meme lire un vieux roman de Tom Clancy "Clear et Present Danger". Le telephone c'est dangereux. Deja les russes ont canadre un leader tchetchen il y a quelque annees des qu'il a pique son telephone et dis allo. cela a pris quelques secondes pour que la balle ou la bombe l'atteigne.

A-

Anonyme a dit…

Un article de Rue98 sur nous ou presque. Quel plaisir pour les anti-putshistes! A-

==========

Cyberdissidence en Afrique : le Web combat les dictateurs
Par Cédric Kalonji | Journaliste | 21/03/2009 | 16H58



Il en nait tous les jours, de ces sites ou blogs qui s'attaquent à certains dirigeants africains. Véritables défouloirs, ces espaces Internet ne sont pas toujours tenus par les partis politiques d'opposition mais plutôt par des exilés, rescapés des dictatures africaines.

Les membres de ces communautés bénéficient en général du statut de refugiés dans des pays occidentaux, ont un accès à Internet correct et profitent des avantages et facilités offerts par les technologies dites du Web 2.0 pour exprimer anonymement leur opinions. La véracité des faits évoqués et vérification des sources ne sont pas des priorités. Tout ce qui compte, c'est visiblement d'accuser de rage et de noyer le dictateur.

Trouver des solutions aux problèmes causés par l'indéracinable Omar Bongo

Le site Bongo doit partir se présente lui-même comme « espace à caractère politique ouvert à tous les Gabonais, de toutes tendances politiques, raciales et ethniques, désireux de trouver une solution aux problèmes causés par la nuisible et indéracinable présence d'Omar Bongo à la tête du Gabon ».

Documents, articles de la presse internationale, photos et vidéos, tous les outils offerts par le Web 2.0 y sont mis à contribution dans le but d'exercer une pression sur le pouvoir et pousser à la démission l'homme fort du Gabon, champion d'Afrique, à la tête de ce pays depuis 1967.

Sur la page d'accueil de ce site, un sondage sur le sort qui devrait être réservé à Bongo, l'option destitution est en tête avec 36%. En outre, si 22% des 1648 votants estiment que le président gabonais mérite une fin à la Samuel Doe et si 19% optent pour un coup d'état, 16% embrassent tout de même l'option de la présidence à vie.

Un peu plus à l'est, en République démocratique du Congo, Joseph Kabila qui a succédé à son père assassiné en 2001 a, lui aussi, son lot d'opposants virtuels. En ligne depuis mars 2007, kabiladoitpartir.com regroupe des éléments remettant carrément en question la nationalité congolaise et la filiation à sa famille du jeune président. Faire partir Kabila, dénoncer les dysfonctionnements au sommet de l'Etat, ce site à objectifs multiples est un véritable fourre-tout anti-Kabila.

Des relais pour l'opposition tant en Europe qu'en RDC
« Nos membres sont tant en Europe qu'en RDC. Ceux qui sont en RDC prennent des risques et n'affichent jamais leur vraie identité », confie Simon Mbongwana, administrateur du site qui se finance grâce aux cotisations des membres et par la publicité Google Adsense :

« Internet est un outil de vulgarisation de notre lutte qui se fait à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Il nous sert de relais via la création de nos propres canaux d'information sans passer par les canaux manipulateurs du pouvoir avec certains de leurs complices occidentaux. Si vous observez les commentaires sur nos articles vus remarquerez qu'on est informé presque à temps réel. »


Sur un autre front, quelques proches de l'ancien et célèbre dictateur congolais (ex. Zaïre) Mobutu se réunissent autour du site aparecordc.org. A sa tête, Honoré Ngbanda, ancien chef des services de sécurité et beaucoup plus connu des congolais sous appellation de Terminator. Exilé en Belgique depuis la chute du régime du maréchal, il s'érige désormais en opposant et garant de l'intégrité territoriale de la RDC qui serait menacée d'éclatement.

Une recherche Google avec le nom d'Idriss Déby ouvre la porte vers des espaces de dissidence en ligne. Le Blog antideby.over-blog.com, se revendique satyrique et antipathique. Sur sa page d'accueil, on fait la connaissance d'un Déby à la tête déformée après un passage par les logiciels de retouche d'images. La vie politique tchadienne et les dérives du régime Déby y sont abordées sur un ton ironique.

Si Internet sert de plus en plus d'espace d'expression pour une partie de la population africaine, nous sommes bien loin d'une prise en main ou d'une démocratisation réelle du Net sur le continent noir. Toutes ces réunions sur la toile excluent encore les paysans et les habitants des zones rurales ou encore les nombreux réfugiés fuyant les conflits armés, pour qui les mots Internet, Web ou Blog n'ont pas la même importance que la survie.

Photo : 'Claude au boulot' (Serigne Diagne/Flickr).

Anonyme a dit…

Cet enregistrement confirme une fois de plus ce que nous n'avons cessé de répeter, que Sidi ould Cheikh Abdallahi est une grosse pointure.

J'ai appris à travers cet enregistrement la courtoisie quand même sympathique de Ould Meguette et la vulgarité non surprenant de Ould El Hadi.

Ce dernier fait justement partie de ces bidasses, qui n'ont aucun respect pour les civils quels qu'ils soient. C'est ce genre de bidasse qu'on veut corriger à travers notre lutte. Ce dernier type est généralement poltron pendant la guerre.

Nos soldats ne savent vaincre que leur peuple.

Marrou ihachemkoum,

0 à la guerre du Sahara,
0 à Lemghaity

Sanhaji

Bebe BA a dit…

S'il avére que c'est vraiement les américains qui ont donné la bande sonore,c'est qu'on appelle du "parti pris" de la part des ricains!

Et moi, bête que je suis, qui croyait qu'il y'avait du côté de la junte, qq qui avait de la sympathie pour le combat du FNDD!!!!

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

C'est peut-etre les americains ou bien Ely a encore son reseau dans le palais. Je ne crois pas que ce soient les français, à la lecture de l'interview de Kouchner. Les israeliens sont aussi tres forts a ce jeu. Impossible que la junte ait donne cet enregistrement et si Ould Hadi l'a dit, il ment.


les gars: est-ce que Aziz va au Qatar? Son ami du moment Kadafi est invité.

A-

===========


Kadhafi invité au prochain sommet de la Ligue arabe à Doha
Pana - Tripoli - 22/03/2009

lundi 23 mars 2009

Tripoli, Libye - Le ministre d’Etat qatari, Hamed Bin Nasser Bin Jassem Al Tahni, a transmis dimanche à Tripoli une invitation de l’Emir du Qatar Cheikh Hamed Bin Khalifa Al Tahni au guide libyen et président en exercice de l’Union africaine, Mouammar Kadhafi, pour participer au 21ème sommet de la Ligue arabe prévu dans la capitale qatarie, Doha, ainsi qu’au sommet des pays arabes et de l’Amérique, qui aura lieu également au Qatar fin mars.

Cette invitation a été transmise par le ministre d’Etat qatari, au cours d’une réunion ce dimanche à Tripoli avec le secrétaire du comité populaire général libyen des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Moussa Koussa.

Tripoli - 22/03/2009

Pana

Bebe BA a dit…

Si hady a été mis sur écoute à son insu, c'est de la négligeance de sa part et de la part de la sureté nationale.

Sauf si c'est cette dernière qui l'a mis sur écoute (je me mets dans la peau de coplan ou de Malko).

On va où, si un service étranger peut des hauts placés sur écoute?

C'est pas normal!

Anonyme a dit…

Aziz: laisse tomber. Ils ont certainement piqué la puce de ton chef des renseignements generaux sans qu'ils s'en rendent compte et ils pourront faire plus. Ton telephone, faits et gestes sont sous surveillance certainement. Laisse tomber le pouvoir car cela n'en vaut pas la chandelle. Ils t'ont aidé la dernière fois pour faire gagner Sidioca. Mais maintenant ils veulent garder Sidioca jusqu'en 2012. Faut pas te fatiguer.

copiarpegar: enta mneine. Je suis de retour.

A-


===========

19/03/2009 Présidentielle du 6 juin 2009: NDI refuse d’envoyer des observateurs

Une ong américaine pour la promotion de la démocratie, le National Democratic Institute (NDI), n’enverra pas d’observateurs lors de l’élection présidentielle organisée le 6 juin par la junte au pouvoir en Mauritanie, a indiqué le 19 mars à Nouakchott, un de ses responsables.




"Le NDI ne va pas envoyer d’observateurs à ces élections", a annoncé M. Les Campbell le directeur régional pour le Maghreb et le Moyen-orient, lors d’une conférence de presse tenu au siége du NDI à Nouakchott.
"Le processus électoral est perçu comme inéquitable, non représentatif, non compétitif et ne serait pas conforme aux normes internationales", a-t-il ajouté.
Le responsable du NDI, qui a eu des contacts avec "plusieurs acteurs politiques et des leaders de la société civile", a expliqué que son organisme liait sa présence à ces élections à un "consensus sur un retour à la démocratie" auquel participeraient le président démocratiquement élu et les principales forces politiques en Mauritanie.
Le NDI avait observé les élections législatives, municipales et présidentielles de 2006-2007, a rappelé M. Campbell, qualifiant cette expérience démocratique "d’exemplaire en Afrique et dans le monde arabe" et estimant à l’opposé que le putsch du 6 août était "un sérieux revers".
Le NDI est un organisme à but non lucratif qui oeuvre pour la promotion de la démocratie dans le monde. Son siège se trouve à washington. il dispose depuis 2006 d’un bureau en Mauritanie. NDI a grandement contribué ces derniers années à la formation des parlementaires des représentants des

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Les codes de tous les telephones sont detenus aux US et ils ne lachent jamais ce code. Tout le monde est sous ecoute et ils te localisent et t'ecoutent s'ils veulent. Visite un peu Rue98 et cherche ecoutes telephoniques (je ne l'ai pas lu en entier (plusieurs artices), mais je vais lire ce soir. Il y a certainement quelque chose de dit la-dessus dans ces articles. Ce que je sais c'est qu'il y a 17 ans Tom Clancy en parlait dans son roman "Clear and Present Danger" et quand Tom Clancy decrit une technologie dans un de ses romans, cela exxiste. C'est la raison pour laquelle il se vend si bien. Saddam ne pouvait pas communiquer en Iraq, car ses empreintes vocales etaient enregistrees et les ordinateurs de surveillance se reveillaient quand il parlait pour indiquer exactement ou il etait. C ést ce que je crois. A-

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

C'est de Rue98. Bonne lecture. A-

====

Enquete
Ecoutes : ce qui est possible avec votre téléphone portable
Par David Servenay | Rue89 | 13/12/2008 | 14H20

Même éteint, un mobile peut servir de micro ambiant. Le point sur les questions techniques liées à la pratique des écoutes.






Ce n'est rien de le dire : la question de savoir comment on peut écouter des téléphones portables vous passionne. Surtout lorsqu'on apprend qu'un mobile peut être transformé en micro ambiant, même s'il est fermé et en veille. L'information a de quoi aviver bien des fantasmes orwelliens ! L'article de Philippe Madelin a déclenché une avalanche de réactions irritées. Irritées par le ton « blogueur » de son auteur, alors que celui-ci faisait preuve d'une grande prudence dans les informations rapportées par sa source anonyme. Nous avons donc décidé d'approfondir l'enquête.

Commençons par faire le point sur les questions techniques liées à la pratique des écoutes, puis nous reviendrons, dans un second article, sur l'usage de ces écoutes, véritable enjeu pour les libertés publiques.

Téléphone ouvert, en communication

L'écoute est bien sûr possible. Comment ça marche ? A l'ère du numérique, fini le bon vieux branchement avec des pinces crocodiles et un magnétophone. Pour faire simple : une communication de portable passe par des ondes, de différents types (GSM, satellite, Wifi...), qu'il s'agit d'intercepter.

La norme la plus répandue est celle du GSM (Global System for Mobile Communications), dite de « seconde génération ». En France, elle fait l'objet d'un chiffrement systématique. En clair, l'onde entre la station de base et votre récepteur est cryptée par un algorithme, l'Etat ayant le monopole de l'utilisation des systèmes de cryptage.

Deux méthodes sont possibles pour écouter un portable :

Lorsqu'une écoute officielle a lieu (quel que soit le cadre, légal par la police ou illégal par les services de renseignements), elle requiert l'aide des opérateurs, qui ont pour obligation de conserver toutes les données de communication pendant un an. L'Etat écoute directement les communications en étant « branché “ directement par les opérateurs.
Seconde méthode : l'écoute mobile. ‘A l'aide d'un matériel léger, mais sophistiqué, explique Rismarth un riverain spécialiste des questions de sécurité, il est possible de se faire passer pour une station de base, à la place de la vraie station (mettons SFR). C'est compliqué -il faut une antenne, des logiciels spécifiques et un expert-, mais pas impossible. La méthode est utilisée par les services de police, lorsqu'ils veulent écouter un individu dont ils n'ont pas le numéro de portable.’
Téléphone actif, ouvert en veille

Là aussi, l'expert anonyme de Philippe Madelin a raison : l'écoute d'un portable en veille est possible. Exactement par le même chemin qu'emprunte les SMS ou les configurations Internet pour les mobiles. Le message (‘ouvre ton micro, c'est un ordre, mais sans déclencher la sonnerie ou allumer l'écran’) arrive à la carte SIM qui l'exécute.

« Il faut que la carte SIM et le téléphone aient été prévus pour, commente Rismarth. C'est un acte délicat, techniquement parlant, surtout si les manufacturiers ne sont pas dans le coup. Cette information, si elle concernait tous les fabricants du monde, n'aurait pas pu rester confidentielle très longtemps. »

Cela rejoint le constat d'un autre professionnel du secteur :

« Nous savons tous qu'il y a un soft sous Symbian (l'OS des smartphones de Nokia), qui permet effectivement de transformer le téléphone en micro d'ambiance. Mais encore faut-il que ce soft soit installé sur le mobile, et il n'est possible de le faire que si la personne malveillante a pu avoir le téléphone en main quelques instants. Impossible actuellement de le faire en furtif “over the air”. »

Car il y a bien une seconde méthode pour transformer de nombreux téléphones en espion. Elle consiste à pirater le logiciel du téléphone lui-même. Explications de Rismarth :

« Chaque appel de l'utilisateur déclenche un appel vers un autre utilisateur, en simultané. Il faut pour cela piquer le téléphone, le modifier (cela prend trois à quatre minutes dans les cas les plus simples). Attention : un tel acte est pénalement répréhensible. »

D'ailleurs, les sociétés qui proposent ce genre de kits, comme celle-ci, sont juridiquement basées dans des Etats où elles ne peuvent être contrôlées, comme le Delaware aux Etats-Unis.

Téléphone fermé et inactif, mais avec sa batterie en place

Là encore, même réponse que précédemment. Malgré les très nombreuses critiques -d'une virulence qui nous a surpris-, il faut se rendre à l'évidence : l'écoute d'un portable éteint, avec sa batterie, est possible, sous certaines conditions. Au passage, plusieurs sources dans les services de renseignements nous ont indiqué que lors de leurs stages de formation, il est chaudement recommandé aux apprentis espions d'enlever la batterie de leur portable pour éviter les écoutes. Pourquoi ?

Tout simplement, parce que la batterie continue de fournir de l'énergie pour des fonctions essentielles (horloge interne, alarme ou la fameuse carte SIM). Il faudrait par contre ‘un accord implicite de l'opérateur téléphonique’, souligne Rismarth, pour contrôler les APDU (Application Protocol Data Unit, les paquets de données envoyées sur la carte SIM). Autrement dit, l'ordre qui va indiquer à la carte SIM de mettre le micro en marche.

« Lorsque l'utilisateur compose son code PIN, alors la clef secrète de cryptage se met en marche. C'est un écueil important, puisque cette clef de cryptage est personnelle et change tout le temps. Portable éteint, il faut donc que tout le monde soit dans la combine, fabricants et opérateurs. »

Téléphone coupé, batterie retirée

Dernier point, sur lequel Philippe Madelin s'est montré réservé, contrairement aux allégations de certains riverains. Rappelons sa phrase :

Si vous voulez éviter l’écoute sauvage, précise mon interlocuteur, il faut retirer la batterie de l’appareil. Et même dans ces conditions il y a probablement un moyen de vous suivre à la trace !

Probablement... autrement dit, c'est une hypothèse qui n'est pas exclue. Et Philippe parle bien de ‘suivre à la trace’, pas d'écouter. En fait, la contrainte est alors celle de la source d'énergie. Si vous enlevez la batterie de votre portable, l'horloge interne continue de fonctionner. Il y a donc bien d'autres sources d'énergie dans un téléphone.

La difficulté est qu'une écoute consomme beaucoup d'énergie. La technologie des puces RFID (Radio Frequency Identification) permet bien de tracer quelqu'un, comme avec le passe Navigo du métro parisien. Mais cela suppose de passer à proximité d'un détecteur. Quant à faire passer de la voix par la RFID, dit notre professionnel anonyme, cela semble ‘impossible’ aujourd'hui. Pour Rismarth, cette hypothèse est irréaliste :

« Il n'y a pas de telle technologie dans les téléphones actuels. »

Dernier point : la géolocalisation. Elle peut être très précise, en fonction de la finesse du maillage des bornes relais. Le principe, bien connu des marins, est celui de la triangulation. Comme l'explique un espion en activité :

« A Paris, la précision est grande car vous avez une borne tous les cent mètres. Dans les grandes plaines en Afghanistan, la localisation est beaucoup plus aléatoire. »

Bebe BA a dit…

Apparement "la ingérence dans les affaires intérieures d'un pays" et "le respect d'une vie ou d'une conversation privé", les ricains ne connaissent pas!!!

C'est du "Do what I say not what Ido"

Khalil Balla Gueye a dit…

Décidément la nazillonnerie ne manquerait pas de ressource et d'homme de main sur canalh!
Vous en zigouillez 10 , elle vous en sort de son chapeau 100 comme ce dernier minus qui n'a de lekhriv que sa langue grossière!
On aura vu défiler toute la procession d'éclopés nazillons:les profs nazillons, les journalistes nazillons, les médecins nazillons, les médecins-charlatans nazillons,les putains vénériennes de haut vol promotion canapé nazillonnes, les bisesuels nazillons, les transsexuels nazillons, les tantes classiques nazillonnes, les nazillons de gauche, de droite, du centre, les bantous nazillonants s'auto-insultant, les poètes manqués nazillons, les garçons et les filles manqués nazillons ETC....toute cette foutue vermine ne serait unie que par une belle UNANIMITE:faire la peau à celui qui aura fini par les confondre les uns après les autres invariablement et qui les tient TOUS et plus encore par LE BOUT DU NEZ, par son propre vouloir!et CET HOMME-LIGE ou ORCHESTRE N'EST AUTRE QUE MOI KBG maintes fois poignardé et lardé dans le noir absolu et par surprise par cette lie de la lie!ET CELA CONTINUE!
La NAZILLONNERIE PRISE A LA GORGE ET DEFAITE SUR SON PROPRE TERRAIN, DANS SON PROPRE JEU DONT ELLE AURA POURTANT ELLE MÊME FIXE LES REGLES INFAMES!

A L'IMPOSSIBLE NUL N'EST TENU, je ne suis pas Hercules qui aurait nettoyé les ecuries d'augias encrassées par 30 de fumier nazillon!!
DEGOUTANT ET DEGUEULASSE que TOUT Cà!!!

Khalil Balla Gueye a dit…

JE NE DISCUTE PAS UTILE AVEC UN RAMASSIS D'ORDURES VOCIFERANTES INJURIEUSES CONFONDUES LA TETE BASSE!

Khalil Balla Gueye a dit…

MANI GUEDKOUM!

Khalil Balla Gueye a dit…

ET je n'ai pas votre temps, j'ai d'autres choses autrement plus utiles que de daigner donner la replique à ce ramassis, je copie cela irait plus vite:

"les profs nazillons, les journalistes nazillons, les médecins nazillons, les médecins-charlatans nazillons,les putains vénériennes de haut vol promotion canapé nazillonnes, les bisesuels nazillons, les transsexuels nazillons, les tantes classiques nazillonnes, les nazillons de gauche, de droite, du centre, les bantous nazillonants s'auto-insultant, les poètes manqués nazillons, les garçons et les filles manqués nazillons ETC...."

------------------------
Et maintenant, je vais travailler!

Anonyme a dit…

C'est toujours la faute aux autres!
Vous n'allez pas nous dire que ce sont les Americains qui ont dit a' deux jeunes colonels d'utiliser des menaces et d'autres moyens contre un vieux de 71 ans pourqu'il s'incline devant eux.
Si le General Abdel Aziz et ses amis du HCE avaient respecte' notre constitution et nos lois en vigueur, on ne serait pas dans cette position.
Ce ne sont pas les Americains qui ont fait le coup d'etat du 6 aout 2008 et ce ne sont pas eux qui ont pris en otage toutes les institutions democratiques de notre republique.
SON EXCELLENCE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI EST LE PRESIDENT LEGITIME DE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE. A' CE TITRE, IL EST EGALEMENT LE CHEF SUPREME DES ARME'ES. DEUX COLONELS QUI SE DISENT RESPECTUEUX DE LA DISCIPLINE MILITAIRE, DES LOIS EN VIGEUR ET DE LA CONSTITUTION MAURITANIENNE, DOIVENT PRENDRE LEURS ORDRES DU PRESIDENT LEGITIME ET NON D'UN GENERAL FELON QUI A PIETINE' NOS LOIS, NOTRE CONSTITUTION ET SON SUPERIEUR AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER.

Le probleme n'est pas la diffusion de ladite conversation. LE PROBLEME EST QU'UNE TELLE CONVERSATION PUISSE AVOIR LIEU ENTRE UN PRESIDENT LEGITIME QUI DETIENT SON POUVOIR DU PEUPLE ET DEUX COLONELS QUI SONT SENSE'S OBEIR A' SES ORDRES.

Il faut revenir a' la raison et cesser de blamer les autres pour vos propres betises.


Maata,

SI BILKISS EST UNE FEMME COMME TU LE DIS, JE TE CONSEILLERAIS D'UTILISER LE MOT ENTI ET NON ENTE DANS L'EXPRESSION ENTE' VEM POUR LE MASCULIN, ENTI VEM POUR LE FEMININ.

Je sais que tu n'es rien d'autre qu'un KWOYRI FOYSSID AIGRI ET FACHE' ET QUI NE SAIT PAS DE QUOI IL PARLE!!!!

Lekhrive,

Je ne vois que la secheresse dans tes ide'es. au lieu de t'acharner pour 102 000 000 d'UM, je te conseillerais de regarder du cote' de ceux qui ont vole' toute notre republique et qui continue a' detourner a' coups de milliards d'UM!!!!!!!

Bebe Ba,

Je pense qu'il est possible de dialoguer avec toi. Cependant, ne laissez pas Maata et les autres vagabond vous diriger.
TOUTES LES SOUFFRANCES DES VAILLANTES POPULATIONS DE LA VALLE'E VIENNENT D'EUX. Ils sont KANKADO et MODJANI!!!!!!!

Khalil Balla Gueye a dit…

VOUS VOULEZ QUE JE METTE DES NOMS?
TROUVERIEZ VOUS QUE JE N'AI PAS ETE TRES EXPLICITE COMME CELA?

EH BIEN, CELA SE TENTE JUSTEMENT!RAMASSIS D'ORDURES!

KBG des mauvais jours! a dit…

ENCORE UNE FOIS !

MANI GUEDKOUM YE LA LIE DE LA LIE!

Bebe BA a dit…

Mister Couli,

Personne n'a dit que c'étaient tes compatriotes qui " ont dit a' deux jeunes colonels d'utiliser des menaces et d'autres moyens contre un vieux de 71 ans pourqu'il s'incline devant eux".

Il faut bien lire ce qui est écrit!!

On est en train de chercher l'origine de cette bande sonore. Alors si tu peux aider, fais le; sinon ne nous fais pas dire ce qu'on a pas dit!

PS: merçi de conseil, mais je ne pense pas que je me suis laissée diriger depuis que je suis içi!

Anonyme a dit…

KGB ou kbg,

merci pour les noms mais nous n'avons besoins de rien: il ne sa'agit que de Nazillons par toi démasqués. Va te reposer maintenant! Allez au lit! Couché Achille!!!

Anonyme a dit…

Maata , Ould Daddah , l'éternel cocu , oublie que la charte dont il parle , exige pour être effective la signature de 15 pays africains . et jusqu'à présent , seul notre pays - et peut-être un autre , je ne suis pas sûr - a ratifé cette fameuse charte .Sidioca s'étant empressé de la ratifier sachant pertinemment que tôt ou tard Aziz le neutralisera . Présomptions qui se sont finalement révélées pertinentes .
Qu'est- ce qui fait courir l'ambassade américaine à Nktt ? Trop c'est trop .

Anonyme a dit…

Dès lors qu'une charte est ratifiée par un pays, elle l'engage.

Donc cette charte est valable pour la Mauritanie, pays qui doit être sanctionné pour les agissements de ses faux généraux.

Par contre ce qu'il faudrait rapprocher à Ould Daddah, c'est qu'il veut qu'on tienne compte d'une partie de cette charte seulement, alors qu'il faut la considérer toute entière.

Sanhaji

maatala a dit…

Salam

Sanhaji a dit:

"J'ai appris à travers cet enregistrement la courtoisie quand même sympathique de Ould Meguette et la vulgarité non surprenant de Ould El Hadi.

------------------------------

La courtoisie de ould Meguette......

Comment qualifié un tortionnaire notoire sur le quel des procédures sont ouvertes à l'étranger d'homme courtois.

De plus , les témoins de ses massacres sont encore vivants.

S'il avait tué des gens proche de toi ou de ta communauté tu n'aurais pas tenu de telles propos.
-------------------------------

tu dis:

"la vulgarité non surprenant de Ould El Hadi" Ce dernier fait justement partie de ces bidasses, qui n'ont aucun respect pour les civils quels qu'ils soient. C'est ce genre de bidasse qu'on veut corriger à travers notre lutte. Ce dernier type est généralement poltron pendant la guerre.

-----------------------

Lorsqu'il servait avec zèle l'infâme Taya, tu ne tenais pas de telles propos à son égard.

La seule lutte qui compte pour toi c'est celle qui consiste à faire l'apologie de Taya.

Soutenir Taya est vouloir se faire passer pour un démocrate est une imposture.

Nous n'avons pas et nous n'auront jamais les mêmes lutte dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

ça ne m'étonne pas que selon le Tribunal de Maatala, Ould Taya est l'assassin de feu Youssouf Gueye.

Selon ce même Tribunal la bêtise d'Aziz est une réctification.

Selon ce même tribunal, Sidioca est un traître à la nation pour avoir tenu au respect de la Constitution.

Ce tribunal est vraiment juste.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Pendant le temps de Taya, j'avais le même jugement de Ould Hady.

Ould Meguete par contre je ne le connaissait pas, mais dans l'enregistrement il ne ménageait aucun effort pour êtrs courtois et poli envers Sidi. Je trouve que c'est bien.

Je sais que ça te dérange d'être courtois avec Sidi. Ca ne me surprend pas.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Bondir sur la tête des victimes, Est ce ça l'éthique de Maatala?

Une question qui mérite réponse.

Sanhaji

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

Pour moi un assassin reste un assassin et je n'ai que faire de sa courtoisie.

Il doit répondre de ses actes devant les hommes et après devant son créateur.

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

Parmi les signataire du communiqué du FNDD paru sur ani:

"Appel de 36 organisations et partis politiques"

Tu y retrouvera des associations qui réclament un devoir de justice et de mémoire.

Va leur dire que Meguett, celui qui a tué leurs époux, frères, amis... est un homme courtois

Si j'avais un tribunal, tu y serais traduit pour négationnisme et soutient aux criminels.

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji a dit:

"Dès lors qu'une charte est ratifiée par un pays, elle l'engage"

-------------------------------

Une charte n'entre en vigueur que si le nombre exigé pour sa ratification est atteint.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Cette charte est entrée et vigueur et notre pays est déjà sanctionnée en fonction d'elle.

Tout le reste, c'est de la masturbation intellectuelle.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Maatala,

ta CPI va finir par juger tout le monde, y compris toi même.

Sanhaji

Anonyme a dit…

le terme négationniste me fait sourire, car il me rappelle la Shoa.

Tout celui qui la remet en cause est systématiquement déchiqueté par les usines médiatiques du monde.

PS je n'ai vraiment rien contre les juifs.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Shoa correspond à l'holocauste en hébreux.

Sanhaji

maatala a dit…

Salam

sanhaji tu dis:

"PS je n'ai vraiment rien contre les juifs"

Par contre, tu trouves que l'un des bouchers des négro-mauritaniens (Meguett) est courtois.

Comme si lui et Taya ne relévent pas de la CPI dit le FOU

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

Peux-tu nous donner la liste des états qui ont ratifiés cette charte.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS
ET DE LA GOUVERNANCE
1
CHARTE AFRICAINE DE LA DEMOCRATIE, DES ELECTIONS,
ET DE LA GOUVERNANCE
PREAMBULE
Nous, Etats membres de l’Union africaine (UA) ;
Inspirés par les objectifs et principes énoncés dans l’Acte constitutif de l’Union africaine,
en particulier, en ses articles 3 et 4 qui soulignent l’importance de la bonne gouvernance,
de la participation populaire, de l’Etat de droit et des droits de l’homme;
Reconnaissant les contributions de l’Union africaine et des Communautés économiques
régionales à la promotion, à la protection, au renforcement et à la consolidation de la
démocratie et de la bonne gouvernance ;
Réaffirmant notre volonté collective d’oeuvrer sans relâche pour l’approfondissement et la
consolidation de la démocratie, de l’Etat de droit, de la paix, de la sécurité et du
développement dans nos pays ;
Guidés par notre mission commune de renforcer et de consolider les institutions de bonne
gouvernance, l’unité et la solidarité à l’échelle continentale ;
Résolus à promouvoir les valeurs universelles et les principes de la démocratie, la bonne
gouvernance, les droits de l’homme et le droit au développement ;
Conscients des conditions historiques et culturelles en Afrique ;
Soucieux d’enraciner dans le continent une culture d’alternance politique fondée sur la
tenue régulière d’élections transparentes, libres et justes, conduites par des organes
électoraux nationaux, indépendants, compétents et impartiaux ;
Préoccupés par les changements anticonstitutionnels de gouvernement qui constituent
l’une des causes essentielles d’insécurité, d’instabilité, de crise et même de
violents affrontements en Afrique ;
Résolus à promouvoir et à renforcer la bonne gouvernance par l’institutionnalisation de la
transparence, de l’obligation de rendre compte et de la démocratie participative ;
Convaincus de la nécessité de renforcer les missions d’observation des élections dans le
rôle qu’elles jouent, particulièrement en ce qu’elles concourent de manière notable à
assurer la régularité, la transparence et la loyauté des élections ;
Désireux de renforcer les principales déclarations et décisions de l’OUA/UA, notamment
la Déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OUA de 1990 sur la situation
politique et socio économique en Afrique et les changements fondamentaux intervenus
dans le monde, l’Agenda du Caire de 1995 pour la relance économique et le
2
développement social en Afrique, la Décision d’Alger de 1999 sur les changements
anticonstitutionnels de gouvernement, la Déclaration de Lomé de 2000 sur une réaction
de l’OUA face aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, la Déclaration de
l’OUA/UA sur les principes régissant les élections démocratiques en Afrique adoptée en
2002, le Protocole de 2003 portant création du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union
africaine.
Résolus à mettre en oeuvre les décisions EX.CL/Dec.31(III) et EX.CL/124 (V)
respectivement adoptées à Maputo, Mozambique, en juillet 2003 et à Addis Abeba,
Ethiopie, en mai 2004 par l’adoption d’une Charte africaine de la Démocratie, des
Elections et de la Gouvernance ;
SOMMES CONVENUS DE CE QUI SUIT :
CHAPITRE I
DEFINITIONS
ARTICLE PREMIER
Dans la présente Charte, sauf indication contraire, les expressions ci-après signifient :
« Acte constitutif » : l’Acte constitutif de l’Union africaine ;
« Commission » : la Commission de l’Union africaine ;
« Commission africaine des Droits de l’homme et des Peuples» : la Commission des
droits de l’homme et des Peuples ;
« Communautés économiques régionales » : les groupements régionaux d’intégration
de l’Union africaine ;
« Charte » : la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance ;
« Conférence » : la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union
africaine ;
« Conseil de Paix et de Sécurité » : le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union
africaine ;
« Etats membres » : les Etats membres de l’Union africaine;
« Etat partie » : tout Etat membre de l’Union africaine ayant ratifié ou adhéré à la
présente Charte et déposé les instruments de ratification ou d’adhésion auprès du
président de la Commission de l’Union africaine ;
« Mécanisme africain d’évaluation par les pairs » MAEP : Mécanisme africain
d’évaluation par les Pairs ;
« NEPAD » : le Nouveau partenariat pour le Développement de l’Afrique ;
« Organe Electoral National » : l’autorité compétente établie par les instruments
juridiques pertinents de l’Etat partie, chargée de l’organisation ou de la supervision et du
contrôle des élections ;
« UA » : l’Union africaine ;
« Union » : l’Union africaine.
3
CHAPITRE II
DES OBJECTIFS
Article 2
La présente Charte a pour objectifs de :
1. Promouvoir l’adhésion de chaque Etat partie aux valeurs et principes universels
de la démocratie et le respect des droits de l’homme.
2. Promouvoir et renforcer l’adhésion au principe de l’Etat de droit fondé sur le
respect et la suprématie de la Constitution et de l’ordre constitutionnel dans
l’organisation politique des Etats parties.
3. Promouvoir la tenue régulière d’élections transparentes, libres et justes afin
d’institutionnaliser une autorité et un gouvernement légitimes ainsi que les
changements démocratiques de gouvernement.
4. Interdire, rejeter et condamner tout changement anticonstitutionnel de
gouvernement dans tout Etat membre comme étant une menace grave à la
stabilité, à la paix, à la sécurité et au développement.
5. Promouvoir et protéger l’indépendance de la justice.
6. Instaurer, renforcer, et consolider la bonne gouvernance par la promotion de la
pratique et de la culture démocratiques, l’édification et le renforcement des
institutions de gouvernance et l’inculcation du pluralisme et de la tolérance
politiques.
7. Encourager la coordination effective et l’harmonisation des politiques de
gouvernance entre les Etats parties, dans le but de promouvoir l’intégration
régionale et continentale.
8. Promouvoir le développement durable des Etats parties et la sécurité humaine.
9. Promouvoir la prévention et la lutte contre la corruption conformément aux
stipulations de la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte
contre la corruption adoptée à Maputo, Mozambique, en juillet 2003.
10. Promouvoir la création des conditions nécessaires pour faciliter la participation
des citoyens, la transparence, l’accès à l’information, la liberté de presse et
l’obligation de rendre compte de la gestion des affaires publiques.
11. Promouvoir l’équilibre entre homme et femme ainsi que l’égalité dans les
processus de gouvernance et de développement.
4
12. Renforcer la coopération entre l’Union, les Communautés économiques
régionales et la communauté internationale en matière de démocratie,
d’élections et de gouvernance.
13. Promouvoir les meilleures pratiques dans l’organisation des élections aux fins
de stabilité politique et de bonne gouvernance.
CHAPITRE III
DES PRINCIPES
Article 3
Les Etats parties s’engagent à mettre en oeuvre la présente Charte conformément aux
principes énoncés ci-après :
1. Le respect des droits de l’homme et des principes démocratiques.
2. L’accès au pouvoir et son exercice, conformément à la Constitution de l’Etat
partie et au principe de l’Etat de droit.
3. La promotion d’un système de gouvernement représentatif.
4. La tenue régulière d’élections transparentes, libres et justes.
5. La séparation des pouvoirs.
6. La promotion de l’équilibre entre les hommes et les femmes dans les
institutions publiques et privées.
7. La participation effective des citoyens aux processus démocratiques et de
développement et à la gestion des affaires publiques.
8. La transparence et la justice dans la gestion des affaires publiques.
9. La condamnation et la répression des actes de corruption, des infractions et de
l’impunité qui y sont liées.
10. Le rejet et la condamnation des changements anticonstitutionnels de
gouvernement.
11. Le renforcement du pluralisme politique, notamment par la reconnaissance du
rôle, des droits et des obligations des partis politiques légalement constitués, y
compris les partis politiques d’opposition qui doivent bénéficier d’un statut sous
la loi nationale.
5
CHAPITRE IV
DE LA DEMOCRATIE, DE L’ETAT DE DROIT ET DES DROITS DE L’HOMME
Article 4
1. Les Etats parties prennent l’engagement de promouvoir la démocratie, le principe
de l’Etat de droit et les droits de l’homme.
2. Les Etats parties considèrent la participation populaire par le biais du suffrage
universel comme un droit inaliénable des peuples.
Article 5
Les Etats parties prennent les mesures appropriées afin d’assurer le respect de l’ordre
constitutionnel, en particulier le transfert constitutionnel du pouvoir.
Article 6
Les Etats parties s’assurent que les citoyens jouissent effectivement des libertés et droits
fondamentaux de l’homme en prenant en compte leur universalité, leur interdépendance
et leur indivisibilité.
Article 7
Les Etats parties prennent toutes les mesures nécessaires en vue de renforcer les
Organes de l’Union qui sont chargés de promouvoir et de protéger les droits de l’homme
et de lutter contre l’impunité, et mettent à leur disposition les ressources nécessaires.
Article 8
1. Les Etats parties éliminent toutes les formes de discrimination, en particulier celles
basées sur l’opinion politique, le sexe, l’ethnie, la religion et la race, ainsi que toute
autre forme d’intolérance.
2. Les Etats parties adoptent des mesures législatives et administratives pour garantir
les droits des femmes, des minorités ethniques, des migrants et des personnes
vivant avec handicap, des réfugiés et des personnes déplacées et de tout autre
groupe social, marginalisé et vulnérable.
3. Les Etats parties respectent la diversité ethnique, culturelle et religieuse, qui
contribue au renforcement de la démocratie et de la participation des citoyens.
6
Article 9
Les Etats parties s’engagent à élaborer et à mettre en oeuvre des politiques et
programmes sociaux et économiques susceptibles de promouvoir le développement
durable et la sécurité humaine.
Article 10
1. Les Etats parties renforcent le principe de la suprématie de la Constitution dans
leur organisation politique.
2. Les Etats parties doivent s’assurer que le processus d’amendement ou de révision
de leur Constitution repose sur un consensus national comportant, le cas échéant,
le recours au référendum.
3. Les Etats parties protègent le droit à l’égalité devant la loi et à la protection égale
par la loi comme condition préalable fondamentale pour une société juste et
démocratique.
CHAPITRE V
DE LA CULTURE DEMOCRATIQUE ET DE LA PAIX
Article 11
Les Etats parties s’engagent à élaborer les cadres législatif et politique nécessaires à
l’instauration et au renforcement de la culture, de la démocratie et de la paix.
Article 12
Les Etats parties s’engagent à mettre en oeuvre des programmes et à entreprendre des
activités visant à promouvoir des principes et pratiques démocratiques ainsi qu’à
consolider la culture de la démocratie et de la paix.
A ces fins, les Etats parties doivent :
1. Promouvoir la bonne gouvernance, notamment par la transparence et
l’obligation de rendre compte de l’administration.
2. Renforcer les institutions politiques pour asseoir une culture de la démocratie
et de la paix.
3. Créer les conditions légales propices à l’épanouissement des organisations
de la société civile.
7
4. Intégrer dans leurs programmes scolaires l’éducation civique sur la
démocratie et la paix et mettre au point les programmes et activités
appropriés.
Article 13
Les Etats parties prennent des mesures pour établir et maintenir un dialogue politique et
social, ainsi que la transparence et la confiance entre les dirigeants politiques et les
populations en vue de consolider la démocratie et la paix.
CHAPITRE VI
DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES
Article 14
1. Les Etats parties renforcent et institutionnalisent le contrôle du pouvoir civil
constitutionnel sur les forces armées et de sécurité aux fins de la consolidation de la
démocratie et de l’ordre constitutionnel.
2. Les Etats parties prennent les mesures législatives et réglementaires nécessaires
pour traduire en justice toute personne qui tente de renverser un gouvernement
démocratiquement élu par des moyens anticonstitutionnels.
3. Les Etats parties coopèrent entre eux pour traduire en justice toute personne qui
tente de renverser un gouvernement démocratiquement élu par des moyens
anticonstitutionnels.
Article 15
1. Les Etats parties établissent des institutions publiques qui assurent et soutiennent la
promotion de la démocratie et de l’ordre constitutionnel.
2. Les Etats parties veillent à ce que la Constitution garantisse l’indépendance ou
l’autonomie desdites institutions.
3. Les Etats parties veillent à ce que ces institutions rendent compte aux organes
nationaux compétents.
4. Les Etats parties fournissent aux institutions susvisées les ressources nécessaires
pour s’acquitter de manière efficiente et efficace des missions qui leur sont
assignées.
Article 16
Les Etats parties coopèrent, aux niveaux régional et continental, à l’instauration et à la
consolidation de la démocratie par l’échange de leurs expériences.
8
CHAPITRE VII
DES ELECTIONS DEMOCRATIQUES
ARTICLE 17
Les Etats parties réaffirment leur engagement à tenir régulièrement des élections
transparentes, libres et justes conformément à la Déclaration de l’Union sur les Principes
régissant les Elections démocratiques en Afrique.
A ces fins, tout Etat partie doit :
1. Créer et renforcer les organes électoraux nationaux indépendants et
impartiaux, chargés de la gestion des élections.
2. Créer et renforcer les mécanismes nationaux pour régler, dans les meilleurs
délais, le contentieux électoral.
3. Faire en sorte que les partis et les candidats qui participent aux élections
aient un accès équitable aux médias d’Etat, pendant les élections.
4. Adopter un code de conduite qui lie les partis politiques légalement reconnus,
le gouvernement et les autres acteurs politiques avant, pendant et après les
élections. Ce code contient un engagement des acteurs politiques à accepter
les résultats des élections ou de les contester par des voies exclusivement
légales.
Article 18
1. Les Etats parties peuvent solliciter auprès de la Commission, par le truchement de
l’Unité et du Fonds d’appui à la démocratie et d’assistance électorale, des services
de consultations ou de l’assistance pour renforcer et développer leurs institutions et
leurs processus électoraux.
2. La Commission peut, à tout moment, en concertation avec l’Etat partie concerné,
envoyer des missions consultatives spéciales pour fournir à cet Etat partie
l’assistance en vue de renforcer ses institutions et processus électoraux.
Article 19
1. L’Etat partie informe la Commission des élections prévues et l’invite à lui envoyer
une mission d’observation des élections.
2. L’Etat partie garantit la sécurité de la mission, le libre accès à l’information, la non
ingérence dans ses activités, la libre circulation ainsi que sa pleine coopération à la
mission d’observation des élections.
9
Article 20
Le Président de la Commission envoie d’abord une mission exploratoire au cours de la
période précédant le vote. Cette mission recueille toutes informations et documentation
utiles et fait au Président rapport indiquant si les conditions nécessaires sont réunies et si
l’environnement est propice pour la tenue d’élections transparentes, libres et justes,
conformément aux principes de l’Union régissant les élections démocratiques.
Article 21
1. La Commission veille à ce que ces missions soient indépendantes et met à leur
disposition les ressources nécessaires pour leur permettre d’entreprendre leurs
activités.
2. Les missions d’observation des élections sont effectuées par les experts
compétents dans le domaine des élections provenant d’institutions continentales et
nationales, notamment le Parlement panafricain, les organes électoraux nationaux,
les parlements nationaux et par d’éminentes personnalités, en tenant dûment
compte des principes de la représentation régionale et de l’équilibre entre homme
et femme.
3. Les missions d’observation des élections sont effectuées de manière objective,
impartiale et transparente.
4. Toutes les missions d’observation soumettent dans un délai raisonnable leurs
rapports d’activités au président de la Commission.
5. Un exemplaire de ce rapport est soumis dans un délai raisonnable à l’Etat partie
concerné.
Article 22
Les Etats parties créent un environnement propice à la mise en place de mécanismes
nationaux indépendants et impartiaux de contrôle ou d’observation des élections.
CHAPITRE VIII
DES SANCTIONS EN CAS DE CHANGEMENT ANTICONSTITUTIONNEL DE
GOUVERNEMENT
Article 23
Les Etats parties conviennent que l’utilisation, entre autres, des moyens ci-après pour
accéder ou se maintenir au pouvoir constitue un changement anticonstitutionnel de
gouvernement et est passible de sanctions appropriées de la part de l’Union:
10
1. Tout putsh ou coup d’Etat contre un gouvernement démocratiquement élu.
2. Toute intervention de mercenaires pour renverser un gouvernement
démocratiquement élu.
3. Toute intervention de groupes dissidents armés ou de mouvements rebelles
pour renverser un gouvernement démocratiquement élu.
4. Tout refus par un gouvernement en place de remettre le pouvoir au parti ou
au candidat vainqueur à l’issue d’élections libres, justes et régulières.
5. Tout amendement ou toute révision des Constitutions ou des instruments
juridiques qui porte atteinte aux principes de l’alternance démocratique.
Article 24
Au cas où il survient, dans un Etat partie, une situation susceptible de compromettre
l’évolution de son processus politique et institutionnel démocratique ou l’exercice légitime
du pouvoir, le Conseil de paix et de sécurité exerce ses responsabilités pour maintenir
l’ordre constitutionnel conformément aux dispositions pertinentes du Protocole relatif à la
création du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, ci-après dénommé le
Protocole.
Article 25
1. Si le Conseil de Paix et de Sécurité constate qu’il y a eu changement
anticonstitutionnel de gouvernement dans un Etat partie, et que les initiatives
diplomatiques ont échoué, il prend la décision de suspendre les droits de
participation de l’Etat partie concerné aux activités de l’Union en vertu des
dispositions des articles 30 de l’Acte Constitutif et 7 (g) du Protocole. La
suspension prend immédiatement effet.
2. Cependant, l’Etat partie suspendu est tenu de continuer à honorer ses obligations
vis-à-vis de l’Union, en particulier celles relatives au respect des droits de l’homme.
3. Nonobstant la suspension de l’Etat partie concerné, l’Union maintient ses relations
diplomatiques et prend toutes initiatives afin de rétablir la démocratie dans ledit Etat
partie.
4. Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement ne doivent ni
participer aux élections organisées pour la restitution de l’ordre démocratique, ni
occuper des postes de responsabilité dans les institutions politiques de leur Etat.
11
5. Les auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement peuvent être
traduits devant la juridiction compétente de l’Union.
6. La Conférence impose des sanctions à l’encontre de tout Etat partie qui fomente
ou soutient un changement anticonstitutionnel de gouvernement dans un autre
Etat, et ce, en vertu des dispositions de l’article 23 de l’Acte constitutif.
7. La Conférence peut décider d’appliquer d’autres formes de sanctions à l’encontre
des auteurs de changement anticonstitutionnel de gouvernement, y compris des
sanctions économiques.
8. Les Etats parties ne doivent ni accueillir ni accorder l’asile aux auteurs de
changement anticonstitutionnel de gouvernement.
9. Les États parties jugent les auteurs de changement anticonstitutionnel de
gouvernement ou prennent les mesures qui s’imposent en vue de leur extradition
effective.
10. Les Etats parties encouragent la signature d’accords bilatéraux ainsi que l’adoption
d’instruments juridiques sur l’extradition et l’entraide judiciaire.
Article 26
Le Conseil de Paix et de Sécurité lève les sanctions dès que la situation qui a motivé la
suspension est résolue.
CHAPITRE IX
DE LA GOUVERNANCE POLITIQUE, ECONOMIQUE ET SOCIALE
Article 27
Aux fins de promouvoir la gouvernance politique, économique et sociale, les Etats parties
s’engagent à :
1. Renforcer les capacités des parlements et des partis politiques légalement
reconnus pour leur permettre d’assumer leurs fonctions principales.
2. Encourager la participation populaire et le partenariat avec les organisations
de la société civile.
3. Entreprendre des réformes régulières des systèmes juridique et judiciaire.
4. Améliorer la gestion du secteur public.
12
5. Améliorer l’efficience et l’efficacité de l’administration publique et lutter contre
la corruption.
6. Promouvoir le développement du secteur privé par la mise en place, entre
autres, d’un cadre législatif et réglementaire adéquat.
7. Développer et utiliser les technologies de l’information et de la
communication.
8. Promouvoir la liberté d’expression, en particulier la liberté de la presse ainsi
que le professionnalisme dans les médias.
9. Mettre à profit les valeurs démocratiques des institutions traditionnelles.
10. Désamorcer les menaces et lutter contre l’impact des maladies telles que le
paludisme, la tuberculose, le VIH/SIDA, la fièvre Ebola et la grippe aviaire.
Article 28
Les Etats parties favorisent l’établissement de partenariats solides et du dialogue entre le
gouvernement, la société civile et le secteur privé.
Article 29
1. Les Etats parties reconnaissent le rôle vital des femmes dans la promotion et le
renforcement de la démocratie.
2. Les Etats parties créent les conditions nécessaires pour assurer la participation
pleine et entière des femmes aux processus et structures de prise de décision à
tous les niveaux, en tant qu’élément essentiel de la promotion et de la pratique
d’une culture démocratique.
3. Les Etats parties prennent des mesures susceptibles d’encourager la pleine
participation des femmes dans le processus électoral et l’équilibre entre homme et
femme dans la représentation à tous les niveaux, y compris au niveau des corps
législatifs.
Article 30
Les Etats parties assurent la promotion de la participation des citoyens au processus de
développement, par des structures appropriées.
Article 31
1. Les Etats parties font la promotion de la participation des groupes sociaux ayant
des besoins spécifiques, y compris les jeunes et les personnes vivant avec
handicap au processus de gouvernance.
13
2. Les Etats parties garantissent l’éducation civique systématique et générale afin
d’encourager la pleine participation des groupes sociaux ayant des besoins
spécifiques aux processus de la démocratie et du développement.
Article 32
Les Etats parties prennent les mesures nécessaires en vue d’institutionnaliser la bonne
gouvernance politique aux moyens :
1 . D’une administration publique efficace, efficiente et soumise à l’obligation de
rendre compte.
2. Du renforcement du fonctionnement et de l’efficacité des parlements.
3. D’un système judiciaire indépendant.
4 De réformes pertinentes des structures de l’Etat, y compris le secteur de la
sécurité.
5. De relations harmonieuses dans la Société, y compris entre les civils et les
militaires.
6. De consolidation des systèmes politiques multipartites durables.
7. D’organisation régulière d’élections transparentes, libres et justes.
8. De renforcement et de respect du principe de l’État de droit.
Article 33
Les Etats parties institutionnalisent la bonne gouvernance économique et des entreprises
grâce, entre autres, à :
1. La gestion efficace et efficiente du secteur public.
2. La promotion de la transparence dans la gestion des finances publiques.
3. La prévention et la lutte contre la corruption et les infractions connexes.
4. La gestion efficace de la dette publique.
5. L’utilisation judicieuse et durable des ressources publiques.
6. La répartition équitable de la richesse nationale et des ressources
naturelles.
14
7. La réduction de la pauvreté.
8. La mise au point d’un cadre législatif et réglementaire efficace en appui au
développement du secteur privé.
9. La création d’un environnement propice à l’afflux de capitaux étrangers.
10. L’élaboration de politiques fiscales qui encouragent les investissements.
11. La prévention et la lutte contre la criminalité.
12. L’élaboration, l’exécution et la promotion de stratégies de développement
économique, y compris les partenariats entre les secteurs privé et public.
13. La mise en place de systèmes fiscaux efficaces basés sur la transparence
et l’obligation de rendre compte.
Article 34
Les Etats parties procèdent à la décentralisation en faveur des autorités locales
démocratiquement élues conformément aux lois nationales.
Article 35
Vu le rôle primordial des autorités et organisations traditionnelles, en particulier au niveau
des communautés rurales, les États parties s’efforcent de trouver les moyens appropriés
d’accroître leur intégration et leur performance dans un cadre plus vaste du système
démocratique.
Article 36
Les Etats parties font la promotion et renforcent la gouvernance démocratique par
l’application, si nécessaire, des principes et des valeurs fondamentales sanctionnées dans
la Déclaration du NEPAD sur la démocratie, la gouvernance politique, économique et
d’entreprise et la mise en oeuvre du Mécanisme africain d’Évaluation par les Pairs
(MAEP).
Article 37
Les Etats parties oeuvrent pour la démocratie, le développement durable et la sécurité
humaine par la réalisation des objectifs du NEPAD et des Objectifs du Millénaire des
Nations Unies pour le développement (OMD).
Article 38
1. Les Etats parties assurent la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité
dans leur pays, région et sur tout le continent par la mise en place de systèmes
15
politiques participatifs reposant sur des institutions opérationnelles et, en cas de
nécessité, inclusives.
2. Les États parties assurent la promotion de la solidarité entre les États membres et
soutiennent les initiatives de prévention et de règlement des conflits que l’Union
peut entreprendre conformément au Protocole portant création du Conseil de paix
et de sécurité.
Article 39
Les Etats parties assurent la promotion d’une culture de respect du compromis, du
consensus et de la tolérance comme moyens de régler les conflits, de promouvoir la
stabilité et la sécurité politiques et d’encourager le travail et la créativité des populations
africaines pour le développement.
Article 40
Les Etats parties adoptent et mettent en oeuvre les politiques, les stratégies et les
programmes requis pour générer l’emploi productif, atténuer l’impact des maladies,
réduire la pauvreté et éradiquer l’extrême pauvreté et l’analphabétisme.
Article 41
Les Etats parties s’engagent à assurer et à faciliter l’accès des populations aux services
sociaux de base.
Article 42
Les États parties mettent en oeuvre des politiques et stratégies de protection de
l’environnement en vue du développement durable au profit des générations présentes et
futures. A cet égard, les États parties sont encouragés à adhérer aux traités et autres
instruments juridiques internationaux.
Article 43
1. Les Etats parties veillent à ce que tous les citoyens aient accès à l’enseignement
primaire gratuit et obligatoire, en particulier les filles, les populations des zones
rurales, les minorités, les personnes vivant avec handicap et tout autre groupe
social marginalisé.
2. De même, les Etats parties veillent à l’alphabétisation des citoyens ayant dépassé
l’âge scolaire obligatoire, en particulier les femmes, les populations des zones
rurales, les minorités, les personnes vivant avec handicap et tout autre groupe
social marginalisé.
16
CHAPTIRE X
DES MECANISMES DE MISE EN APPLICATION
Article 44
Pour honorer les engagements contenus dans la présente Charte,
1. Au niveau de chaque Etat partie
Les États parties s’engagent à réaliser les objectifs, à appliquer les principes et à
respecter les engagements énoncés dans la présente Charte de la manière suivante:
a. Les États parties initient les actions appropriées, y compris les actions
d’ordre législatif, exécutif et administratif afin de rendre leurs lois et les
règlements nationaux conformes à la présente Charte.
b. Les Etats parties prennent toutes les mesures nécessaires conformément
aux dispositions et procédures constitutionnelles pour assurer une
dissémination plus large de la présente Charte et de toute législation
pertinente indispensable à l’application des principes fondamentaux y
contenus.
c. Les Etats parties encouragent la volonté politique comme une condition
nécessaire pour la réalisation des objectifs énumérés dans la présente
Charte.
d. Les Etats parties intègrent les engagements et principes énoncés dans la
présente Charte dans leurs politiques et stratégies nationales.
2. Au niveau de la Commission :
A. Sur le plan continental
a. La Commission définit les critères de mise en oeuvre des engagements et
principes énoncés dans la présente Charte et veille à ce que les Etats
parties répondent à ces critères.
b. La Commission encourage la création des conditions favorables à la
gouvernance démocratique sur le continent africain, en particulier en
facilitant l’harmonisation des politiques et lois des États parties.
c. La Commission prend les mesures nécessaires en vue de s’assurer que
l’Unité d’appui à la démocratie et d’assistance électorale et le Fonds d’ appui
à la démocratie et d’assistance électorale fournissent aux États parties
17
l’assistance et les ressources dont ils ont besoin pour leur processus
électoral.
d. La Commission veille à la mise en oeuvre des décisions de l’Union sur les
changements anticonstitutionnels de gouvernement sur le Continent.
B. Sur le plan régional
La Commission met en place un cadre de coopération avec les Communautés
économiques régionales pour la mise en oeuvre des principes contenus dans la
présente Charte. A cet effet, elle entreprend les Communautés Economiques
Régionales pour qu’elles :
a. Encouragent les États membres à ratifier ou à adhérer à la présente
Charte.
b. Désignent les points focaux de coordination, d’évaluation et de suivi de la
mise en oeuvre des engagements et principes énoncés dans la présente
Charte afin de s’assurer une large participation des acteurs, notamment des
organisations de la société civile dans le processus.
Article 45
La Commission :
a. Agit en tant que structure centrale de coordination pour la mise en oeuvre de
la présente Charte.
b. Assiste les États parties dans la mise en oeuvre de la présente Charte.
c. Coordonne l’évaluation de la mise en oeuvre de la présente Charte avec les
autres organes clés de l’Union, y compris le Parlement panafricain, le
Conseil de Paix et de Sécurité, la Commission africaine des Droits de
l’Homme, la Cour africaine de Justice et des Droits de l’Homme, le Conseil
économique, social et culturel, les Communautés économiques régionales
et les structures nationales appropriées.
CHAPITRE XI
DES DISPOSITIONS FINALES
Article 46
En vertu des dispositions pertinentes de l’Acte constitutif et du Protocole portant création
du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine, la Conférence et le Conseil de Paix
18
et de Sécurité déterminent les mesures appropriées à appliquer contre tout Etat partie qui
viole la présente Charte.
Article 47
1. La présente Charte est ouverte à la signature, à la ratification et à l’adhésion des
Etats membres de l’Union conformément à leurs procédures constitutionnelles
respectives.
2. Les instruments de ratification ou d’adhésion sont déposés auprès du président de
la Commission.
Article 48
La présente Charte entre en vigueur trente (30) jours après le dépôt de quinze (15)
instruments de ratification.
Article 49
1. Les États parties soumettent à la Commission tous les deux ans, à compter de la
date de l’entrée en vigueur de la présente Charte, un rapport sur les mesures
d’ordre législatif ou autre mesure appropriée prises en vue de rendre effectifs les
principes et engagements énoncés dans la présente Charte.
2. Un exemplaire du rapport est soumis aux organes pertinents de l’Union pour action
appropriée à prendre dans le cadre de leur mandat respectif.
3. La Commission prépare et soumet à la Conférence par le truchement du Conseil
exécutif un rapport de synthèse sur la mise en oeuvre de la présente Charte.
4. La Conférence prend les mesures appropriées visant à traiter les questions
soulevées dans le rapport.
Article 50
1. Chaque État partie peut soumettre des propositions pour l’amendement ou la
révision de la présente Charte.
2. Les propositions pour l’amendement ou la révision sont soumises au Président de
la Commission qui les transmet aux États parties dans les trente (30) jours de leur
réception.
3. La Conférence, sur recommandation du Conseil exécutif, examine ces propositions
à sa session suivant la notification, à condition que tous les États parties en aient
été informés au moins trois (3) mois avant le commencement de la session.
19
4. La Conférence adopte les amendements ou révisions par consensus ou, à défaut,
par la majorité des deux tiers.
5. Les amendements ou révisions entrent en vigueur après leur approbation par la
majorité des deux tiers des États parties.
Article 51
1. Le Président de la Commission est le dépositaire de la présente Charte.
2. Le président de la Commission informe tous les Etats membres de la signature, de
la ratification, de l’adhésion, de l’entrée en vigueur, des réserves, des requêtes
pour les amendements et de l’approbation de ces requêtes.
3. Dès l’entrée en vigueur de la présente Charte, le Président de la Commission la fait
enregistrer auprès du Secrétariat général des Nations Unies, en vertu des
dispositions de l’article 102 de la Charte des Nations Unies.
Article 52
Aucune des dispositions de la présente Charte n’affecte les dispositions plus favorables
relatives à la démocratie, aux élections et à la gouvernance contenues dans la législation
nationale des États parties ou dans toute autre traité régional, continental et international
en vigueur dans ces États parties.
Article 53
La présente Charte a été rédigée en quatre (4) exemplaires originaux, en langues arabe,
anglaise, française et portugaise, toutes les quatre (4) versions faisant également foi, et
sont déposés auprès du président de la Commission qui transmet les copies certifiées à
chaque État membre signataire et au Secrétariat général des Nations Unies.
ADOPTEE PAR LA HUITIEME SESSION ORDINAIRE
DE LA CONFERENCE TENUE LE 30 JANVIER 2007
A ADDIS ABEBA (ETHIOPIE)
***********************

Article 48
La présente Charte entre en vigueur trente (30) jours après le dépôt de quinze (15)
instruments de ratification.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

c'est toi qui dis que Meguette est un boucher. Moi je ne peux pas l'affirmer car je n'en ai pas les preuves et aucune juridication n'a attesté les faits.

Je n'ai rien à foutre avec les affirmations gratuite.

Il y a un principe sacro saint de présomption d'innocence qui a sauvé l'humanité de beaucoup d'exactions.

Ca c'est comme l'histoire de la gabégie. Moi je défie quiconque pouvant prouver que Ould Biyé par exemple a détourné.

Bien que je soit convaincu que Monsieur Biyé s'est bien sucré, je doute très fort que quelqu'un puisse en apporter les preuves.

Se promener à tort et à travers, traiter tel de voleur, tel d'assassins, je ne m'adonne pas à cet exercice que je trouve enfantin.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Il y a une liste non mise à jour sur le site de l'Union Africaine où les gouvernements de plus de 16 pays ont déjà signés. Le processus de ratification défintive est un peu plus long. Mais on va demander à l'UA de mettre à jour cette liste et tu verras que le CPS n'a pas sanctionné la Mauritanie abusivement.

N'oublies pas que l'ONU c'est bientôt aussi.

Sanhaji

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

tu dis:

Cette charte est entrée et vigueur et notre pays est déjà sanctionnée en fonction d'elle.

Encore de la manipulation

---------------------------------

Lu sur le moniteur de l'UA

"Charte Africaine de la Démocratie
Ousseynou Guèye (PANA)

--Seuls deux pays membres de l’Union africaine (UA), à savoir l’Ethiopie et la Mauritanie, ont ratifié la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance alors que 26 autres n’ont ni signé, ni ratifié ce document, a appris la PANA mardi à Addis-Abeba de source officielle.

Parmi les pays signataires, 25 tardent encore à le ratifier cette Charte, adoptée janvier 2007 à Addis-Abeba, qui devait entrer en vigueur 30 jours après le dépôt du 15ème instrument ratifié.

Elle se révèle d’une importance significative, en raison de la propension des problèmes liés à la démocratie, aux élections et à la gouvernance en général, notamment les coups d’Etat, les changements anticonstitutionnels à la direction des Etats, les violations des droits et libertés individuels des citoyens, la gestion antidémocratique des élections et de leurs résultats, ainsi que la gestion opaque des biens publics.

L’UA aura constamment du mal à venir à bout des questions de sécurité, notamment celles relatives aux coups d’Etat et aux conflits internes aussi longtemps que les leaders africains ne daigneront pas adhérer aux instruments juridiques qu’ils ont eux-mêmes adoptés, à l’image de l’état dans lequel les chefs d’Etat et de gouvernement ont abandonné.

Cette Charte reprend les déclarations et décisions déjà adoptées par les chefs d’Etat et de gouvernement, à savoir: « enraciner la culture de la démocratie, des élections et de la Bonne gouvernance aux niveaux national et continental ».

Par ailleurs, les chefs d’Etat et de gouvernement vont se pencher ce mardi sur le rapport relatif à l’état des traités OUA/UA qui présente une situation très peu favorable de la mise en œuvre des décisions prises par les pays membres de l’Union. Depuis la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) devenue Union africaine, les leaders africains ont adopté 35 traités dont 21 sont entrés en vigueur.

Deux de ces traités, à savoir la Constitution de l’Association des Organisations africaines de promotion du commerce et la Charte africaine du transport maritime, sont provisoirement entrés en vigueur. Les autres sont à différents stades de signature, de ratification et d’adhésion.


Posted by Yves Niyiragira on 02/03 at 03:40 PM

Echec et mat dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

La liste non mise à jour des pays ayant adoptés la charte



Sanhaji

Anonyme a dit…

Tu sais PANA Press n'est pas tout à fait crédible. Elle sort de ces bizarreries.

Mais si tu ouvre le link tu trouveras que le 30 juillet 2008, 16 pays ont déjà signé. J'estime que c'est la validation par le Gouvernement. Depuis lors il doit y avoir une grande évolution.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Elle n'entre effectivement en vigueur que 30 jour après le dépôt de 15 ratifications.

le 30 juillet 2008 on avait déjà 25signatures, il faut que ça passe au parlement et promulguée et tout ça. Elle est probablement déjà entrée en vigueur.

Sanhaji

Anonyme a dit…

merci lm pour ce blog court, on commençait être fatigué par les tartines, là on clique et hop on voit direct le nombre com, c cool

a propos de bodiel, just un mot, il est tout de même le seul à ce jour de RV-land ( kbg ente vem) à avoir offciellement rendu le fruit de larcin

ce qui est minable de sa part et de la part d'autres, c de n'avoir pas volé le fric des planches à voiles mais de la CNAM! ça c honteux, ça mérite la corde

à ce jour donc de tous les RV ils est le plus propre et entre nous 102 millions c un peu misérable pour un poids lourds pareil de la Rvitude qui pouvait avec l'autre lascard réveiller toute une communauté au lieu de ça il se vend pour des miettes prises à la cnam, quand on pense que d'autre ont payé 100 million juste en caution... ça laisse rêveur

Anonyme a dit…

attension, tension tension

la reine mère du kitabou lance un appel sur cridem

" La musicienne mauritanienne, Dimi Mint Abba, alias la "Diva du désert", a souhaité, à Paris, que son pays sorte de l'instabilité dans laquelle il est plongé depuis le coup d'Etat du 6 août 2008.

"J'appelle tous les acteurs de la vie politique à agir dans l'intérêt général afin que le pays retrouve au plus vite sa stabilité. Moi, je ne suis d'aucun parti, d'aucune sensibilité", a-t-elle déclaré à la PANA.

Après plusieurs autres médiations, le président en exercice de l'Union africaine (UA), le guide libyen, Mouammar Kadhafi a pris en main le dossier mauritanien, appelant l'ancien président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi à accepter son éviction du pouvoir.

L'appel du président en exercice de l'UA a été aussitôt rejeté par le Front anti-putsch qui a dernièrement reçu le soutien du chef de l'opposition Moktar Ould Daddah.

"Le peuple mauritanien est fatigué de cette crise. Il demande à tous les acteurs de se mettre rapidement d'accord pour que le pays retrouve sa stabilité", a poursuivi la "Diva du désert", de passage à Paris pour une série de trois concerts au Musée du Quai Branly. "

-----------

musée des arts premiers...

maatala a dit…

Salam

sanhaji a dit:

"Elle est probablement déjà entrée en vigueur".

Oui ou non dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour sanhaji sur cridem


"La dernière trouvaille de Monsieur Ould Daddah

Monsieur le Président,

Vous voila une fois de plus devant une échéance importante, une présidentielle qui s'annonce incontournable et qui aura très probablement lieu d'ici quelques mois. En principe, cette élection devrait avoir lieu le 6 juin prochain, sous peine de voir la Mauritanie, votre pays, sanctionnée par les institutions internationales.

Monsieur le Président,

Pour vous, vu votre âge, cette élection est votre dernière chance pour accéder à la magistrature suprême et prendre enfin place au Palais ôcre. Tous les moyens sont donc bons, et voila que vous nous sortez de votre chapeau de magicien un article de la "Charte africaine de la Démocratie, les Elections et la Gouvernance" d'Addis-Abéba du 30 janvier 2007.

Monsieur le Président,

Au cas où vous auriez mal lu ou compris cette charte, permettez-moi d'en préciser plus précisément ses modalités.

Je vais donc vous donner les liens indispensables afin que vous puissiez vous même contrôler toutes mes affirmations.

Cette charte on la trouve sur le site de l'Union Africaine sous le lien :

Charte africaine de la Démocratie, les Elections et la Gouvernance

Je me permets simplement d'attirer votre attention sur les articles 47 et 48 de cette charte :

Article 47
1. La présente Charte est ouverte à la signature, à la ratification et à l’adhésion des Etats membres de l’Union conformément à leurs procédures constitutionnelles respectives.

2. Les instruments de ratification ou d’adhésion sont déposés auprès du président de la Commission.

Article 48

La présente Charte entre en vigueur trente (30) jours après le dépôt de quinze (15) instruments de ratification.

Ensuite, et bien consultons tout simplement la liste des pays qui ont effectivement ratifié cette charte au 22 janvier 2009 et que l'on trouve sur ce même site de l'Union Africaine sous le lien :

Liste des pays qui ont signé, ratifié/ adhéré

Sur le site de l'Union Africaine, au 22 janvier 2009, le seul et unique pays qui a ratifié cette charte est la Mauritanie. En réalité, je crois savoir qu'il y en a un second... .

On est donc bien loin des 15 instruments de ratification indispensables qui ferait que cette charte soit effective. En conséquence de quoi, que la Mauritanie ait signée cette charte ou non, cela ne change absolument rien, puisque le quota minimum requis pour son entrée en application est très loin d'être atteint.

Bien tenté Monsieur le Président, mais de ce coté là, vous aurez bien du mal à faire appliquer les textes d'une charte qui n'est pas encore applicable au jour d'aujourd'hui.

Désolé pour vous Monsieur le Président...

Info source : Pourvoir

Maatala

Anonyme a dit…

Lettre ouverte à M Ahmed Ould Daddah : la candidature de Mohamed Ould Abdel Aziz est bien possible !
Etudiant à l’université de Nouakchott en 2eme année de la faculté des Sciences et Techniques, et soucieux de l’intérêt de la Mauritanie et de son avenir , j’ai suivi avec intérêt votre conférence de presse relative à la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance , au cours de laquelle, vous avez affirmé que les dispositions ‘’ interdiraient le Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, de se présenter aux élections présidentielles du 6 Juin 2009’’.
Or, une simple lecture de cette Convention, et de son article 10 en particulier, nous renvoie aux Constitutions s des Etats parties et qui , en ce qui concerne, stipule en son article 13 que « Tous les citoyens ont un accès égal aux fonctions et aux charges de l’Etat’’.
M le Président, sauf votre respect, je voudrai vous rappeler quelques dispositions basiques de notre Constitution , qui , en son article 80 dispose que ‘’toutes les conventions ratifiées par la Mauritanie acquièrent une force supérieure aux lois ordinaires’’.
Or , il s’avère que , quelques soient les conventions ratifiées par notre pays, la Constitution , qui est la loi fondamentale et la norme principale, a une force supérieur dans la hiérarchie des normes.
A ce stade, je puis donc vous affirmer catégoriquement, que la candidature de Mohamed Ould Abdel Aziz, n’est absolument pas entourée d’aucun interdit ni de d’exclusion..sauf s’il s’agit d’un vœu que vous faites vous-même et qui ne saurait se justifier par un raisonnement juridique.
Mais , là où j’ai été abasourdi , comme d’autres étudiants de l’Université, c’est en prenant connaissance , sur le site de l’Union Africaine, de la liste des Etats parties à la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance où il est clairement indiqué que les seuls pays ayant ratifié cette Convention sont :
- La République Islamique de Mauritanie
- L’Ethiopie.
M le Président, je voudrai juste vous éclairer très modestement sur le processus d’entrée en vigueur de cette Convention, que vous et vos conseillers juridiques semblez ignorer :
Pour qu’elle entre en vigueur, la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance, qui a été effectivement signée par 27 pays, et ratifiée par 2 autres, devra impérativement être ratifiée par 15 Etats parties, et seulement 30 jours après que ce quorum soit atteint.
Voilà un argument supplémentaire, qui plonge votre déclaration et votre conférence de presse d’aujourd’hui, dans le répertoire du quiproquo ou du leurre politique.
M le Président, du haut de mes 19 ans, et compte tenu de votre expérience et de votre engagement, je ne puis que m’interroger sur votre logique, qui vous a conduit à vous vous tromper publiquement.
Cela est bien triste d’un chef de file de l’opposition démocratique.
Avec mes salutations respectueuses.
Mohamed Saleh Ould Cheikh Ahmed
Etudiant à la Faculté des Sciences et Techniques de Nouakchott

Anonyme a dit…

PS. khalou anekoum AOD le légiste!

medecin après la mort

il faudrait lui demander ce que pense l'UA et autres d'un démocrate puschiste qui donne des leçons de droit

Ya AOD, khali anac le combat juridique, billahi je t'aime bien, mais on a assez de voir de les démocrates humiliés et s'humilier

laisser tomber

une fois n'est pas coutume donnons un conseil aux frontistes cette alliance de bras cassés, aziz est vainqueur c fini, on doit maintenant soutenir les faibles

éwa

sem'ou: au lieu de faire des meeting bidons et autres gesticulations stériles, vous devez regarder vos forces: zéro

tout ce que vous avez de votre côté c cette fable démocratique, il vous faut mettre l'europe , les français en tête face à leurs responsabilités

vous avez perdu certes mais pour l'idéal vous pouvez encore faire quelque chose, un geste fort , réfléchissez, un gestes des gestes à la comment on appelle ce truc ah! green peace c ça

donc: appellez toutes vos sections front europe front asie pacifique, front deçi delà , tous

discrétement allez dans les premiers villages près des capitales, remplissez vos voitures , louez en , appelez la maréchale pour subvention, plein de bagnole, à remplir de fumiers , plein de fumiers

ensuite chrono , vous passez devant les assemblées de tous les pays démocrates à votre portée en europe

et vous déverssez la chose sur les marches de l'assemblée nationale , cela fera un tollé général vous aurez la presse , le JT

l'occasion pour vous de dire votre slogan

" la françafrique c'est ça"

ensuite interwiex blabla

ne me dîtes pas merci

filez à moins que la crainte de perdre les visas vous bloquent

ah ces frontistes!

Mballal a dit…

une pensée nostalgique intense, à Emiretii Belghiss,la reine,
la seule véritable reine du canalh.
Maata El hachmane, peux-tu s`il te plait,en un clin d`oeil,
nous ramener Belghiss back to canal.

Khalil Balla Gueye a dit…

Enfin, un qui aurait un semblant d'éducation malgré les minuscules de KBG(kbg)!

il a dit:"a propos de bodiel, just un mot, il est tout de même le seul à ce jour de RV-land ( kbg ente vem) à avoir offciellement rendu le fruit de larcin"
-----------------------
POUR ME JUSTIFIER D'ÊTRE EN SI MAUVAISE COMPAGNIE PARFOIS, je reproduirais bien ce que j'ai déjà écrit sur For-Mauritania et je ne m'en CACHE POINT!CLAIR, NET ET PRECIS!
(paru sur for-Mauritania aussi, entre autres! http://www.fr.for-mauritania.org/507-0-Le-faux-dilemmela-dmocratie-prend-toujours-le-dessus.html
----------------------------
LE FAUX DILEMME!

En temps normal et conformément aux "affinités politiques et idéologiques sélectives de chacun ou de chaque tendance" , il est certes , certaines compagnies auxquelles on préférerait la sérénité et l'ennui de la solitude !Il y va en politique comme dans la vie ou presque .Les goûts et les couleurs ne se discutent pas , c'est bien connu!Mais seul , on est impuissant , désarmé et de surcroît, la "mélancolie et l'ennui de la solitude" pourraient s'avérer «mortels» politiquement.Et après tout , la démocratie et le pays ont besoin de toutes les bonnes bonnes volontés .Les coureurs de fond en sauraient un bout justement au sujet de l'ennui de la solitude.Donc , tout logiquement:l'union sacrée s'imposerait d'elle même indubitablement. ................

Oui , je le concéderais volontiers , il serait illusoire et naif aussi de prétendre qu’au FNDD , nous serions un bloc monochrome comme la phalange d’Aziz le BASEP qui lui obéit au doigt et à l'oeil.Nous ne nous en cacherions point : pour moi et pour bien d’autres encore , il s’agirait bien d’une alliance patriotique tactique et conjoncturelle!Car pour prétendre venir à bout de la dictature l'union sacrée est vraiment de rigueur et nous aurions ensuite toute l'éternité et la sérénité démocratiques devant nous pour régler nos diverses dissensions.grandes ou petites Inchâllah , comme je l’ai déjà écrit dans un article précédent !
Et s’il s’avérerait que Sidioca voire bien d'autres encore devraient rendre des comptes , nous ne manquerions pas le moment venu de leur présenter la ou les "factures" ! Mais «step by step» !Et le tout dans un cadre démocratique , j'allais presque dire , civilisé ............

.....Et pour finir de t’en convaincre , je t’avouerai que je n’ai jamais eu d’atomes particulièrement crochus avec Sidioca et la coalition qui l’a porté au pouvoir , pire , je me voulais même un obstiné et tenace opposant comme nombre de militants et de partis du FNDD.La personne de Sidioca n’est au centre de nos préoccupations actuelles que pour ce qu’elle représente.Sans plus!Autrement dit le président Sidioca est le légataire unique du testateur unique qu’est le peuple qui lui a confié sans ambages la légalité et la légitimité nationales!Et puisqu’il y aurait un commencement à tout :Sidioca est bel et bien le dépositaire et gardien de la légalité et de la légitimité initiales de notre processus démocratique émergeant T 0 soit Temps Zéro!Et à ce titre , nous avons tous mis au rancart nos divergences pour nous «focuser» sur un seul point :le rétablissement inconditionnel de l’ordre constitutionnel .Pas moins que cela !Assez de faire du sur-place indéfiniment!.......

........En conclusion cher ami , j’espère que tu appréhenderais mieux maintenant mon faux dilemme partagé par mes camarades de combat et les raisons qui nous ont amenées à le trancher , de gaieté de coeur , sans état d’âme ni atermoiements , du reste !
Bonne journée , we essalamou aleikoum.
Amicalement , Khalil.

Anonyme a dit…

Lettre ouverte à M Ahmed Ould Daddah : la candidature de Mohamed Ould Abdel Aziz est bien possible !
Etudiant à l’université de Nouakchott en 2eme année de la faculté des Sciences et Techniques, et soucieux de l’intérêt de la Mauritanie et de son avenir , j’ai suivi avec intérêt votre conférence de presse relative à la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance , au cours de laquelle, vous avez affirmé que les dispositions ‘’ interdiraient le Chef de l’Etat, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, de se présenter aux élections présidentielles du 6 Juin 2009’’.
Or, une simple lecture de cette Convention, et de son article 10 en particulier, nous renvoie aux Constitutions des Etats parties et qui, en ce qui nous concerne, stipule en son article 13 que « Tous les citoyens ont un accès égal aux fonctions et aux charges de l’Etat’’.
M le Président, sauf votre respect, je voudrai vous rappeler quelques dispositions basiques de notre Constitution, qui , en son article 80 dispose que ‘’toutes les conventions ratifiées par la Mauritanie acquièrent une force supérieure aux lois ordinaires’’.
Or , il s’avère que , quelques soient les conventions ratifiées par notre pays, la Constitution , qui est la loi fondamentale et la norme principale, a une force supérieure dans la hiérarchie des normes.
A ce stade, je puis donc vous affirmer catégoriquement, que la candidature de Mohamed Ould Abdel Aziz, n’est absolument pas entachée d’aucun interdit ni de d’exclusion…sauf s’il s’agit d’un souhait que vous formulez à titre personnel et qui ne saurait se justifier par un raisonnement juridique.
Mais , là où j’ai été abasourdi , comme d’autres étudiants de l’Université, c’est en prenant connaissance , sur le site de l’Union Africaine, de la liste des Etats parties à la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance où il est clairement indiqué que les seuls pays ayant ratifié cette Convention sont :
- La République Islamique de Mauritanie
- L’Ethiopie.
M le Président, je voudrai juste vous éclairer très modestement sur le processus d’entrée en vigueur de cette Convention, que vous et vos conseillers juridiques semblez ignorer :
Pour qu’elle entre en vigueur, la Charte Africaine de la Démocratie, des Elections et de la Gouvernance, qui a été effectivement signée par 27 pays, et ratifiée par 2 autres, devra impérativement être ratifiée par 15 Etats parties, et entre en viguer seulement 30 jours après que ce quorum soit atteint.
Voilà un argument supplémentaire, qui plonge votre déclaration et votre conférence de presse d’aujourd’hui, dans le répertoire du quiproquo ou du leurre politique.
M le Président, du haut de mes 19 ans, et compte tenu de votre expérience et de votre engagement, je ne puis que m’interroger sur votre logique, qui vous a conduit à vous fourvoyer publiquement.
Cela est bien triste d’un chef de file de l’opposition démocratique.
Avec mes salutations respectueuses.
Mohamed Saleh Ould Cheikh Ahmed
Etudiant à la Faculté des Sciences et Techniques de Nouakchott

KBG a dit…

Cela dit un bon VC ou rv (voyou de la concussion) serait presque un NON-SENS!
Mais, il va falloir bien s'y faire faute de faire la POLITIQUE DU DESERT au propre comme au figuré!!

Anonyme a dit…

alemoulane le ski, jeune homme du 19 magique, khali anac la fac de nktt pendant que ton esprit brille encore de mille! ah jeunesse jeunesse

le système vous laissera sec!

diable! si j'étais bouamatou je donnerai bien une bourse d'excellence à ce jeune oiseau qui du haut de ses 19 ans donne une leçon à AOD

bravo jeune oiseau

mais au lieu de justifier le droit d'être élu à un puschite, tu dois être aux barricades!

voilà l'exemple des anciens même les jeunes se font parleurs

aux barricades jeunes hommes!

maatala a dit…

Salam

M'ballal

Notre reine reviendra, pour l'instant, il faut qu'elle prenne soin d'elle.

maatala

Anonyme a dit…

Matalla
J'ai bien apprécié la lettre du jeune Mohamed Saleh qui replique à AOD; et toi, qu'en penses tu?

Anonyme a dit…

J'ai lu un diagonale ce qu'à écrit notre jeune de la fac des sciences. Il souhaite dire que conformément à la Constitution Mauritanienne le général (petit G) Aziz a le droit de se présenter. Seulement je lui rappelle que conformément à cette même constitution, le général est hors loi et risque la peine de mort pour haute trahison.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Le CPS se réunira demain, et on verra bien si l'UA nous traite dans l'esprit de la charte ou non.

Sanhaji

Anonyme a dit…

bilquis

reviens ou on se ti
reviens ou telvenli
reviens ou touticanti

mais reviens, s'il te pli
mais reveins, même si ti plais pli
mais reviens , c'est ti
reviens c dit, reviens isi

bilsquis, bilsquis, viens ici
ti suite, bilsquis? Bilquis? bilquis?

bilquis ne reponds pli

KBG a dit…

Oui, il a effectivement raison le marmot de la fac des sciences:les normes constitutionnelles sont hierarchiquement supérieures aux normes conventionnelles internationales malgré la croyance bien établie qui laisserait croire l'inverse!
Mais il a oublié de dire que les élections envisagées seraient carrément anticonstitutionnelles par essence même donc l'éventuelle canditature d'aziz le serait forcément aussi!"min vemek jât, petit!"(sic)
dernière observation , plutôt trop fin "juridiste" à défaut de juriste pour un "ado boutonneux" de la fac des sciences!
J'en donnerais bien ma langue au chat que la "lettre ouverte" ne serait pas de sa facture!

Anonyme a dit…

Je crois comprendre pourquoi la charte piétine.

Je constate avec amertume que la Mauritanie l'a ratifiée le 28 juillet pour se retrouver le confrontée à un Putsch 7 jours après soit le 6 Août.

Ne serait ce pas ce qui a contribué à bloquer toutes les autres ratifications.

Je ne suis pas juriste mais je crois que l'entrée en vigueur de cette charte seulement 30 jours après la ratification par 15 pays concerne les pays qui ne l'auront pas ratifiée. Elle entre d'office automatiquement en vigueur pour les pays qui l'ont ratifiées.

Si un pays ratifie une charte, celle-ci vaut loi.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Un peu de Boussweire pour Bilghiss

هَذَانَ هَوْنَ صَنْهَاجِي *** اًمْسَكْرِي وَمْرَظِّي بَلْقِيسْ
يَكاَنِ يَصْفَاوْ أَمْوَاجِي *** بْسَلَّتْ كَانَالْ مْنَ لْقِيسْ

Sanhaji

Anonyme a dit…

une pensee pour notre prof national

que tous ceux et celles qui l aiment bien aillent le lui dire sur son blog

Anonyme a dit…

une pensee aussi pour la maison des artistes qui vient de recevoir la visite de la somelec c parti pour la nuit noire

merci au ministere de la culture qui donne une trentaine de million au poete , cinq million a chaque asso de griot ect et qui pour les artistes que dalle , c leur droit que vous donnez a d autres

c l argent du contribuable, c leur droit, c du vol par omission

c criminel, ils ne demandent pas l aumone mais leur droit a une subvention au moins pour le loyer et le courant

rassurez vous ils s4en passent, ils font vivre la maison des artistes depuis six ans sans vous

mokhis le doyen, 35 ans de peinture ne viendra jamais vous voir, il vous connait, ils ont ecrit , ils ont tout fait

passons ca passera

une pensee pour les employe non permanent trois mois de salaire en retard vive le peuple vive aziz

une pensee pour la marechale qui elle au moins est une ami des arts

je tiens a dire que les artistes plasticiens meme si la plupart des mauritaniens s4en tapent sont la preñiere vitrine du pays apres le desert , la plage et les caillou

pas un ambassadeur, pas un diplomate pas un esprit eclairee ne met les pieds en mauritanie s4en chercher a rencontrer les artistes

leurs oeuvres sont partout dans le monde

une pensee a thiam samba qui jadis leur a donne une subvention pour l eau, je me demande d ailleurs pourquoi la snde ne vient pas couper, thiam samba n etant plus la

venez donc couper l eau

ministere des ignorants et de l inculture

vous avez peur des griots et vous humiliez les artistes car vous etes au courant de tout

c degoutant tant d incompetence et d irresponsabilite

mounkoum shi

Anonyme a dit…

ps savez vous ce qu ils font quand ils recoivent des invitations pour les artistes a l etranger. ils les jettent dans un tiroir qund ils ne peuvent pas y envoyer leur proches au nom des artistes ou qund ils ne peuvent pas se glisser en intrus

ces gens de la somelec c pas mieux des voleurs

je vous passe les noms, il y en a un dans son bureau au premier que vous ne pouvez plus atteindre car en bas dans l escalier la porte est fermee avec une chaine et un cadenas, la cle etant avec un complice a cote

vous trafiquez votre compteur comme tout le monde du temps ou ct possible faire tourner les chiffre en arriere car sinon vous etouffez avec cette chaleur d autant plus que c toujours toujours les pauvres qui payent, les autres il payent une bonne somme et on passe sur les 90 % qui eux tue la somelec

vous trafiquez donc, tres bien, arrive le lascar d en haut, qui bon coeur vous dit de payer apres menace 100000 et on passera plus tard

mais il ne passe pas vous mettre un autre compteur, il reveint plus tard lui et sa clique et voila encore 100000 que la somelec ne vera jamais

il fait le coup deu trois fois en vous laissant tranquille ensuite il reveint severe et officiellement vous tape une autre amende pour le nouveau compteur ainsi il deveint net pour la somelec, il empoche deux amendes sur trois

sinon les equipe qund la fete approche , ils arrivent et vous coupent directememt la ligne d4en haut soit disant une erreur ensuite vous aller demamder reparation de l erreur on vous fait poireauter jusqu au comprendre qu il faut payer le service

voleur c tout

rien que des voleurs partout


manekoum shi

Anonyme a dit…

ch'ttary?

Bilkiss, enti emmalik? take care of yourself waitting for you soon inchallah

A- et Sanhaji ena chowr elbadiya I can't connect but everyday ne7leb lim3iz we nechrib lben


copiarpegar

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Les french ont debarqué au BASEP pour donner un coup de main à Aziz. Il font de nous comme ils ont fait avec les centrafricains. A-

Anonyme a dit…

Je viens d'écouter la conversation entre Meguett, Ould Hadi et Sidioca. Un bon contre deux brutes, doublés de truands. En envoyant ces 2 bandits, Aziz pense t-il qu' ils representent la legalité et le futur du pays? Je suis abattu. Sidi aurait du les econduire apres 5 minutes de discussion.

Maatala: je sais que tu as honte d' etre mauritanien, a l' ecoute de cette conversation. Moi en tout cas je suis déçu et je ne soutiendai jamais Aziz. A-
A-

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba sur les ecoutes telephoniques. C 'etait 9 jours avant le coup d' etat. Avec l' arrivee des franòais pour donner un coup de main à Aziz, il est evident qu' il y a competition entre les US et la France.
A-

========

Exclusif : Un agent secret français dirigerait les écoutes téléphoniques à la Présidence

27-07-2008

Le Président de la République serait placé sous écoutes téléphoniques. Selon nos sources, un ressortissant français, résidant en Mauritanie, opérerait, depuis des mois, en étroite relation avec d'importants membres du BASEP (1), afin de mettre en place un dispositif de suivi des appels qui couvrirait les principales lignes de la Présidence.

C'est ainsi que le BASEP aurait commandé, depuis plus de 3 mois, d'importantes quantités de matériel de surveillance de toute sorte - comprenant micros, consoles d'écoutes téléphoniques, logiciels d'interception de courriels (notamment par mot-clé) et caméras ; un ressortissant français, appelons-le Bob (2), livrerait le matériel ; d'aucuns le soupçonnent d'appartenir à la DGSE (3).

A plusieurs reprises, des proches du Général Ould Ghazouany (4) et d'autres militaires haut gradés évoquaient le contenu de communications interceptées entre le Président de la République et son premier ministre Yahya Ould Ahmed Waghef, ainsi qu'une autre, du premier à Ahmed Ould Sidi Baba.

La source précise que le matériel fourni par Bob serait de très haute qualité ; la technologie de pointe du système d'écoute téléphonique se fait par zone résidentielle et non plus en fonction du numéro d'appelant. En clair, tous les appels passés de la résidence présidentielle ainsi que des bureaux de la Présidence sont systématiquement interceptés, quelque soit le destinataire ou l'auteur.

Ces derniers temps, des rumeurs récurrentes circulaient sur la restriction des visites à la résidence présidentielle ainsi que l'interdiction de sortie à partir de 22 heures, sauf cas de force majeure.

Il est à noter que le Premier Ministre et certains conseillers proches du Président ne sont pas épargnés par cette surveillance ; visiblement, ils en seraient conscients ou tout au moins se douteraient d'une contrainte puisque, régulièrement, ils se procurent de nouvelles puces de téléphones anonymes.

Certains observateurs supputent que cet état de fait explique le nombre très élevé des déplacements présidentiels à l'étrangers : de peur que la surveillance ne se limite pas au Palais et afin d'établir ses communications les plus sensibles, le président serait obligé de trouver une excuse pour quitter le pays ; l'hypothèse convient surtout à son départ en Egypte, au plus fort de la crise dite « de la motion de censure » : le Président avait besoin de communiquer de manière confiante avec ses alliés, afin de préparer la riposte.

La frénésie du secret ne touche pas seulement les hommes de Ould Cheikh Abdallahi. Ceux de Ould Abdel Aziz aussi se méfient. La visite récemment entreprise par Ould Gazouany à l'intérieur du pays consacrerait la sortie de promotions mais elle viserait l'objectif secret d'encourager la création d'un parti de l'armée, modèle assez courant dans les régimes pluraliste sous tutelle militaire.

Ce n'est pas la première collaboration de Ould Abdel Aziz avec la DGSE ; selon une source française, trois éléments de la DGSE, dont notre Bob, ont dirigé l'assaut effectué par les forces de sécurité mauritanienne sur une villa près du centre émetteur, au Nord de Nouakchott, durant le mois d'avril dernier, lors de la traque des Salafistes armés.

La source aurais avisé le Quai d'Orsay (4), et se serait vu répondre : « s'il y a eu des Français sur le terrain de la fusillade, ce ne serait que très anecdotique. En Mauritanie, on n'a que quatre coopérants militaires chargés de fournir une assistance technique aux Mauritaniens ».

Bob en fait-il partie ? Pas de précision. Toujours est-il que, moins d'une semaine après la fusillade, les trois « coopérants » français qui y ont assisté subissent un tir nourri près de la présidence, Bob s'en sort indemne, mais ses deux amis subissent de légères blessures. Officiellement, l'on soutient que les éléments du BASEP, nerveux et sur les dents, ont tiré sur les 3 étrangers, les prenants pour des terroristes ; mais officieusement il se dit que les français ont réellement subit une attaque terroriste.

Historiquement, la DGSE a toujours était en arrière plan de tous les coups d'état réussis en Mauritanie. Quoi qu'il en soit, dans le bras de fer qui oppose Ould Cheikh Abdallahi à Ould Abdel Aziz, il semblerait que cette institution militaire a définitivement choisi son camp.

Notes :

1- Bataillon pour la Sécurité Présidentiel, commandé par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz.

2- Nous avons choisi un faux nom, parce que nous sommes conscients que la publication du nom d'un agent secret en déploiement à l'étranger est un délit, passible de poursuites.

3- La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE service français de renseignement extérieur, Ministère de la Défense).

4- Le Général Mohamed Ould Ghazouany est le chef d'état-major de l'armée mauritanienne, c'est par ailleurs l'alter ego du Général Ould Abdel Aziz.

5- Le Quai d'Orsay désigne communément, par métonymie, le Ministère français des affaires étrangères.

Anonyme a dit…

Avec sa conference de presse hier sur la cahrte africaine, Ahmed ould Daddah s'es trompé et a volu nous tromper; quel dommage, qu'il en soit arrivé si bas.
Le jeune homme qui lui a écrit est bien inspiré, je me suis renseigné, tout est excat.
Quelle honte, Ahmed O Daddah!

Bebe BA a dit…

A-, je ne savais que ces 04militaires français étaient là pour cela.

Et dire que j'en connais déja 02!
Désormais, je ferais plus attention à mes fréquentations!

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bebe BA a dit…

Pensées nostalgiques à ma chère Bilkiss

Anonyme a dit…

Lu pour vous à cette adresse:
http://www.conspiration.cc/

Je vous conseille de lire et de relire attentivement l’article dont je reproduis ici quelques passages terrifiants sur la micro-puce sous-cutanée pour humains ! je vous conseille d’y aller directement, c’est plus instructif ; mais si vous êtes pressés voici un avant-goût de ce qui vous y attend Vous apprendrez notamment que :

Durant la seconde guerre mondiale, les nazis « marquaient » les prisonniers à l’aide de tatouages à l’entrée des camps… Aujourd’hui, les USA, dans des camps pour civils, marqueraient les prisonniers (des civils !) avec des micro-puces sous-cutanées afin de les identifier et de suivre leur moindre mouvement !

Question : qui, au cours de sa vie, ne se rend pas au moins une fois à l'hôpital ? Si l'on commence à "pucer" les malades dans les hôpitaux à de prétendues fins de "monitoring
médical", c'est toute la population qui risque d'y passer tôt ou tard !!!

Il existe aussi un autre type de micro-puce qui se place même sur les produits de consommation, pour des raisons « de logistique ». Ce système est déjà employé par l’armée américaine depuis un bon bout de temps, mais les entreprises privées s’y mettent aussi : les rasoirs Gillette et vêtements Benetton, ainsi que les supermarchés « Carrefour » vont joindre à leurs produits des puces minuscules.

La "verichip" d'Applied Digital Solutions n’est pas la SEULE micro-puce sous-cutanée pour humains à ce jour Nous savons que l’énergie qui actionne un neurotransmetteur est transmise par des fréquences radio. L’une des possibilités des transmetteurs cérébraux est d’influencer les gens (afin qu’ils se conforment aux systèmes politiques, par exemple). Les comportements individuels et sociaux, les réactions émotionnelles et mentales peuvent être provoqués, maintenus, modifiés ou inhibés, chez les animaux comme chez l’homme, par stimulation des structures cérébrales spécifiques. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Que l’on peut, par exemple, amplifier grâce à la microchip les ondes générées par les satellites. Via les ondes, on peut faire produire plus ou moins d’hormones à un individu. Par exemple, on peut lui faire produire plus ou moins d’adrénaline, ce qui le rendra plus ou moins anxieux, agressif etc. En d’autres termes, la micro-puce sous-cutanée pour humains est ce que l’on appelle un outil de « mind control » (contrôle de l’esprit), et donc un risque de suppression du libre-arbitre et de la liberté de pensée !!!

LA MICRO-PUCE EST BIEN L’ABOUTISSEMENT D’UNE
CONSPIRATION MONDIALE ET DE PROJETS SECRETS QUE L’ON NOUS A
PREPARES DEPUIS PLUS DE 35 ANS !!!

La microchip, conçue dans une optique de monnaie unique et mondiale, sera proposée dans un premier temps, puis imposée systématiquement comme l’unique moyen de paiement et d’achat « valable », et ce pour des (fausses) raisons.

Dans une société où cette puce sera presque généralisée, pour ceux qui refuseront la micro-chip, que se passera-t-il ? Ils ne pourront ni vendre ni acheter sans ce microimplant, et devront survivre comme des marginaux, en faisant du troc, par exemple...
Les dessins animés et vos enfants.
En montrant aux enfants des films et des dessins animés dans lesquels les thèmes relatifs aux puces et RFID sont présents, on les "sensibilise". Observez bien les derniers films sortis au cinéma ou les dessins animés récents, et vous allez tomber des nues !

Le projet HAARP qui a remplacé le projet "Star Wars" (Guerre des Etoiles) et ses applications. Il peut par exemple :
- interrompre toute forme de communication hertzienne
- griller des avions ou des missiles dans le ciel ou affoler leur système de guidage électronique
- provoquer des explosions aussi puissantes qu’une bombe atomique
- modifier la météorologie
- influencer les comportements humains

Les vaccins à cristaux liquides :

Lorsqu’on vous injecte un vaccin, qui sait exactement ce qu’il y a à l’intérieur ? Qui sait s’il s’agit d’un vaccin «traditionnel » ou d’un vaccin à cristaux liquides ? Même le médecin qui vous l’administre en toute bonne foi l’ignore peut-être !!!

Une fois encore, je vous conseille de lire l’article dans sa totalité au site dont l’adresse est ci-haut indiquée.
On nous répète à longueur de journée que le monde est devenu un seul village dans le but de nous faire accepter n’importe quoi. C’est vrai. Et ce qui se passe à Toronto se passe maintenant à Bassiknou. Que nous le sachions ou non. Attention !!!

Khalil Balla Gueye a dit…

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore le WOMANISER n'est autre que ETVEL EL MESTATVEL EW 3ANDOULHE CHI EL KHALIL!
Un type NORMAL QUOI, comme vous et moi, comme Mr Tout-le-monde, parbleu!

WOMANISER! a dit…

Quand on prêterait si aisément le flanc pour cumuler tous les défauts moraux, intellectuels, politiques and last but not least PHYSIQUES on ne devrait pas s'en prendre aux intellos intègres cumulant eux toutes les qualités and re-last but not re-least y compris celles LIBIDINEUSES de macho womaniser!
Alors un conseil:ON SE TASSE en se faisant TOUT PETIT, loin de KBG et des forums!

Anonyme a dit…

KBG,

Tu parles trop de sodome. Tu ne serais pas gay par hasard?

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

"O. Yessa : Accueillir le Général équivaut à soutenir sa candidature
23-03-2009
Selon Sidi Ould Yessa, membre du Bureau Exécutif du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), « l'accueil réservé, au Général parti en campagne présidentielle prématurée, par le maire de Ouad Naga, n'engage que celui-ci".

"Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) a déjà signifié, très clairement, son opposition à la candidature de tout militaire en activité le 6 août 2008, jour du putsch, ainsi que sa désapprobation de la présidentielle du 6 juin 2009. Nous estimons, au sein du RFD, que ce scrutin sera organisé de manière unilatérale, donc n'offrira pas les garanties nécessaires de transparence".

D'après Ould Yessa, « Il est temps que le Parti commence, enfin, à adopter un minimum de rigueur, vis à vis de ses militants et surtout ses élus, lorsque leurs agissements et déclarations rejaillissent, négativement, sur l'image du parti".

"En tout état de cause, se soutien n'engage nullement ni le Parti ni ses militants » ; il conclut par l’espoir que la coordination entre le RFD et le Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) donne les résultats escomptés, à savoir l'enracinement de la démocratie par l'éloignement, des militaires, du champ politique national.

Sidi Ould Yessa s'exprimait, aujourd'hui, lors d'un entretien, à Washington, avec le correspondant de Taqadoumy dans la capitale fédérale des Etats-Unis.

Plusieurs personnalités de premier plan du RFD se sont affichés à la rencontre du Général Ould Abdel Aziz à la faveur de sa dernière tournée à l’intérieur du pays ; citons, par Exemple, Dah Ould Abdi ancien ministre de Ould Taya et Mohamed Abdallahi Ould Haïbelti à Aleg, le député Mohamed Ould Bebana dans sa circonscription de Barkéol, le 1er vice-président, Ismaïl Ould Amar, au centre administratif de Mal et, à Ouad Naga, Abdallahi Salem Ould Taghi, le maire.
---------------------------------

Au lieu de tenir ses troupes Daddah joue la stratégie du tapis vert dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

maata

les troupes et la soupe

le rdf est une coquille vide, la perle a perdu son eclat, elle n est plus qu un grain de sable parmis bien d autre

c sidi yessa et toute cette clique ce n est que des fonctionnaires du militantisme

les gardiens de la langue de bois qui ne veulent pas se salir ni les mains ni les pieds et qui finissent par nous salir les oreilles et pourrir leur esprit

ils n ont plus rein a dire, ceux qui rejoignent aziz ont raison, au moins eux sont clairs ils veulent un poste ou deux, les autres en veulent autant mais ils nosent pas franchir le pas soit parce qu ils sont a l abri du besoin soit parce qu il leur reste un peu de fierte qui d ailleurs ne sert plus a rien

tous ces bureaux politiques sont vides, c 4est l anpe

on plaint les pauvres militants de bases et les sympathisants qui servent au marchandage

AOD n a rien a dire, il a soutenu aziz, qu il aille reclamer un poste de premier ministre et pense a tous ceux qu ils a embarque dans cette galere

ou qu il soit enfin digne et envoie quelqu un PM a sa place et face que le RFD prenne le maximun de place aux RV

le reste c communique des tenors

on devrait tous leurs balancer des tartes a la creme en pleine poire

du balai

Anonyme a dit…

PS jen reveins toujours pas , j y repense mais j en reveins toujours pas, tout le RFD reflechis et il nous annonce a grand renfort de communique qu ils sont trouve une faille juridique qui ne permet pas a aziz de se presenter

aziz fait un coup d etat, il envoie au diable et diplomatiquement un president democratiquement elu, il vire israel, il signe la charte du grand sahara

et le RFD pendant chercher et trouve et communiqu des conneries indignes dun enfant de 19 ans

on est dirige par de vieux fous

Anonyme a dit…

x,

L'époque ancienne m'chaat we raj'et. On avait tous cru que c'etait fini. Maintenant c'est pire: les barbouzes de la piscine (paris)debarquent pour donner un coup de main à Aziz et je lis sur Cridem qu'une campagne de denigrement d'Ely a commencé. Donc on est entrain de revenir en arrière car les ddeux vont trouver un terrain d'entente pour nus prendre en otage. Un petit retour, meme une fois par semaine, ferait du bien à canalh. C'est compliqué maintenant avec Kadafi, Sarkozi, Ahmedinejad, Obama, Bouteflika, M6, ATT, les Turcs, Tandia, Wade et le reste des saffagas chez nous.

Pitié: un petit texte. Cela fera aussi revenir Mohamed Check.

N.B: je me joins à Bebe Ba pour une pensée à Bilkiss. On l'a trop laissée dans l'enceinte à Aziz. Elle aurait pu sauter ce mur. Pour moi c'est comme si les talibans l'ont marié de force à un mollah. Yakhti reviens.

A-

=====
x a dit:

le 3 août j'apprend que ould taya est tombé, à ce moment j'ai hésité, je me suis dit que mon rôle s'arrête, c'est pour cela que je n'ai pas réagit immédiatement, je voulait préparé un mot, pour souhaiter bonne chance à la nouvelle équipe, me retirer et les laisser travailler.

mais quand j'ai vu les premières nominations je me suis rendu compte que la retraite n'est pas pour tout de suite.

Anonyme a dit…

du balai hag kh'lawna les rvs we ehel boletig. we la corde lekhleitta likhra

kh'leina

Anonyme a dit…

Salut tous!
Je vois que le débat est toujours au même niveau et que KBG est toujours aussi fort dans l'art de lancer des vannes auxquelles personne ne répond; que maata est toujours égal à lui-même et que les commentaires de A- sont moins incisifs que quand j'ai alissé le blog il y a belle lurette!

Pour en revenir à l'enregistrement qui défraie la chronique, je remarque tout de même que Sidi n'a même pas eu une pensée pour les gens du FNDD, ses alliés qui se faisaient encore tapper dessus pour défendre une légalité pour laquelle il est leur seule carte symbole! même pas un détour de phrase qui montre qu'il les avait en tête! rien, même si les deux militaires les attaquent, il ne prend pas leur parti! triste! sûr que s'il se savait écouté il aurait fait l'effort de leur jeter un os! mais comme le seul qui savait être écouté était ould El Hady, il a été le seul à peser son discours, meêm si les limites intellectuelles du personnages rétrécissaient considérablement l'espace de dialogue et son niveau.

Et puis qui peut transmettre cet eneregistrement (de routine normalement, dans des conditions comparables) sauf celui qui l'a fait? Il n'y a que Aziz ou Ould Hady qui peuvent l'avoir.
La question à poser est: à qui peut profiter le crime. Si on lui trouve une réponse, on peut savoir qui a pu la donner à Taqadoumy

Mestour Haal
De retour d'un long voyage dans le polygone de la pauvreté qu'est la Mauritanie des profondeurs (qu'est ce que je déteste cette expression!)

Anonyme a dit…

lekhleitta likhra = les putschistes

kh'lawna yekhlihoum

Anonyme a dit…

سيقوم الجنرال محمد ولد عبد العزيز بزيارة لكيهيدي (عاصمة ولاية كوركول) يقدم خلالها رؤيته لحل ما يعرف ب"ملف الإرث الانساني". وقالت أوساط عليمة ان الجنرال سيحضر صلاة الغائب على ضحايا المشكل العرقي لسنوات 89-90-91، والتي سيؤمها ولد لمرابط (إمام المسجد الجامع بانواكشوط).

كما سيعلن في خطابه عن خطته لتسوية الملف.

وكانت مجموعة من الأئمة قد اجتمعت مرات عديدة في معهد الدراسات الإسلامية بغية وضع تصور لكيفية تجاوز مخلفات تلك الأحداث الدامية.

Anonyme a dit…

إياك لاه اتعود هذه الصلاة في ملعب الولاية بالعاصمة كيهيدي!! هل عرفتم مضمون خطاب قائد الفقراء؟ هل سيكون حول تاريخ دولة الكزارة، أم حول الجمهورية الفاضلة التي كانت فكرة تؤرق الإمام منذ حملته أمه وهنا على وهن و أرضعته حولين كاملين حب الفقراء والمستضعفين، وفتح الله على يديه في قيامها بعد أن بلغ الخمسين؟
ماذا سيقرأ الإمام الجنرال في صلاته؟ هل سيتلو عليهم سورة الانسداد السياسي، أم سورة الملف الأمني و فشل الرئيس المعزول في إدارتهما؟ أم آية من قدرة رفاقه و زملائه القائد الأعلى للقوات المسلحة سابقا، القائد الأعلى للحرس الوطني و مدير الأمن السابق، القائد الأعلى للقوة المسلحة حاليا، و خليفته المدير الحالي للأمن في التصدي للإرهاب في نواكشوط و الغلاوية و تورين؟ أم سيرتل لهم سورا أو أثمانا من استشراء الفساد و المفسدين و الخطوط الجوية، والخطوط البرية و الخطوط البحرية، أم أنه سيكتفي بآية واحدة من المرحلة الانتقالية تفوق سفرا بأكمله؟
أعتقد أن الجنرال الإمام موفق تماما في ختام عهده بهذه الصلاة المباركة، و إن كنا نعتب عليه تأخيرها حتى نهاية شهر المولد.
ما أشد طرافة هذا العهد و ما أكثر الإعجاز فيه. هذه فرصتكم أيها المؤرخون لتخليد أيام الجنرال و رفاقه. أما أنتم أيها المهتمون بالعلوم السياسية فما عليكم إلا أن ترجعوا لخطب الإمام"العسكري" العادل لتنهلوا من معينها و تستخلصوا لنا منها نظرية تنفع هذا البلد المنكوب في مستقبل أيامه. شكرا لك أيها الجنرال على هذا التغيير و التصحيح و الاجتهاد.
حقا ما كنا لنرى أبدع منك!! أنت بداع، بداع، بداع!!
وزير و رئيس سابق للجنة البداعة

Anonyme a dit…

Mestour Haal,

houwa DJ Madagascar echhalou?

Marc Ravalomanana mazal selem wella?

Anonyme a dit…

Mestour Haal,

Tu as ete trop absent. L'enigme des ecoutes, on les a trouvee: c'est Israel ou l'amerique. Pour te punir de nous avoir abandonne pour si longtemps, tu vas te taper tous les messages pour que tu trouves.

Des nouvelles de la fausse societe de peche? Welcome back ya akhi. A-

Anonyme a dit…

copiarpegar,

j'ai eclate de rire en lisant ton message de bienvenue a Mestour Haal. Il faut signer yakhouya.


Mestour: bilkiss a disparu. Ma jbartha?

A-

WOMANISER a dit…

Qu'on ne s'y trompe surtout pas:tout hétéro et womaniser que je sois, je n'en suis pas pour autant HOMOPHOBE, je puis même affirmer que je serais homophile!
Je suis contre toutes les discriminations de quelque nature qu'elles soient!
D'ailleurs, je propose que tout le monde adopte ce slogan sur ce blog:"KBG TOUCHE PAS A MON GAY"

WOMANISER a dit…

CE VERSION CI DU SLOGAN ME PARAIT ENCORE PLUS FRAPPANTE!
D'ailleurs, je propose que tout le monde adopte ce slogan sur ce blog:

"GAYE TOUCHE PAS A MON GAY"

Anonyme a dit…

KBG,

Trop de mots avec homo ceci et homo cela. Tu as appris ces termes et "pratiques" en Allemagne. Chez nous ici c'est de l'incestueux. Tu ne savais pas? Saches que ceux que tu as abandonné, c'est l'horizontal et du propre avec un sexe different. On ne melange pas les genres. Tu ne vas pas nous faire tomber dans le piège en mettant ces pratiques désodorantes sur le chapitre des discriminations. On est plus malin que ça.

Anonyme a dit…

Je vous retrouve bien! c'est réconfortant!
A-, copiarpegar
Dj Madagascar a fini par se faire installer par les militaires; exemple à méditer par tous ceux qui voudraient dorénavant faire un coup d'état sans qu'ils soient à la première place, c'est presque comme l'élection de Sidi en 2007, si on pousse la logique jusqu'au bout; et le DJ sera élu dans deux ans quand il modifiera la constitution pour pouvoir se présenter... s'il arrive à tenir les cordons dans le bon sens et à maintenir les colonels de son côté. Mais je ne veux pas bousculer Sanhaji et la Mauritanie n'est pas Ma&dagascar! Ils avaient déjà une reine qui avait dirigé la guerre contre les français, nous dit-on dans les manuels d'histoire.

Dommage, Bilkiss! Elle a fini par partir depuis le temps qu'elle menace de priver les canalheurs de ses interventions que je ne qualifie pas puisqu'elle n'et plus là pour me répondre.

A-, la société de pêche, tu as trouvé quelque chose? Je n'en ai plus entendu parler et dans la Mauritanie des profondeurs (beurk!!!) on n'a pas souvent l'occasion de manger du poisson, à plus forte raison d'en parler, alors, dis-moi...

Par contre ton histoire des américains pour l'enregistrement, elle ne tient pas du tout!

Mestour Haal

WOMANISER a dit…

Se refait-on jamais...womaniser hétéro? (cette...)
----------------

***CETTE VERSION CI DU SLOGAN ME PARAIT ENCORE PLUS FRAPPANTE!


"GAYE TOUCHE PAS A MON GAY"

Anonyme a dit…

Mestour,

Welcome. Mon histoire d'ecoutes et d'enregistrement via le phone ne tient certainement pas, comme l'histoire du contrat poisson avec les sid-africains. Va sur Rue89 et chercje "ecoutes telephoniques". Y a des articles de 2008 et tu seras etonné. Pourquoi les français ont débarqué avec leur spécialistes "'ecoutes" dès que l'audio de la discussion Sidi Meguett-Hadi a été balancé à Taqadoumy? Ould Hadi s'est fait avoir comme un collégien et il a prouvé qu'il ne peut pas se mesurer aux israeliens et autres américains. Lis Rue 89 et on en parlera. Tu cherche un peu plus haut un message que j'ai envoyé à Bebe Ba et tu nous diras. A-

WOMANISER a dit…

Ano AHMEDINEJAD:24 mars 2009 14:57

Tu parles comme Ahmedinajad devant les étudiants US en marge de l'AG des NU:
à une question portant sur le sort des homosexuels pendus en IRAN,il a cranement répondu que l'homosexualité est INCONNUE dans son pays!
Et que par conséquent le problème ne se posait tout simplement pas pour lui et les iraniens!
L'auditoire américain en a ri à se fendre les oreilles bien sûr!

Anonyme a dit…

Mestour Hall,

Je remarque tu vous ne m'avez toujours pas salue'. (rire)

Je vous trouve mechant a' l'endroit de ma fille Bilkiss.

Bebe BA a dit…

Lu sur Cridem:

Conversation audio Sidi-Officiers : Les Mille et un décryptages d’un enregistrement

Depuis sa diffusion, lundi dernier, l’enregistrement audio de la conversation entre le président renversé et des membres du HCE, continue de susciter de nombreuses d’interrogations, surtout dans les milieux des services de renseignement qui en porteront pour longtemps, un sérieux coup avec cette grosse bourde de laisser le secret Etat filer entre leur mains.

Encore exténué d’un voyage pénible qu’il vient d’effecteur au triangle de la pauvreté, le Général Ould Abdel Aziz pourra-t-il chasser de son esprit ce revers de la médaille nuisible à son système Etat ?

Un décrypteur, qui semble avoir passé beaucoup de temps pour cerner le mystère de la réalisation de l’enregistrement audio de la conversation du président renversé Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi avec les officiers Ould El Hadi et Ould Meguett, la veille de son transfert vers Lemden, parvient au constat selon lequel, les choses se seraient déroulées plutôt en dehors des services de renseignements et des milieux proches de Sidioca.



Le monsieur-décrypteur est catégorique et précise que les jours prochains lui donneront raison. Son décodage, convaincant par endroits, démontre que les personnes actuellement suspectées être derrière les auteurs de l’enregistrement, ne sont aucunement dans la possibilité de faire un tel travail qui, à son avis, demande beaucoup de tempérament, de ruse et d’audace.

Selon lui, ce n’est donc pas Sidi, accusé à tort et à travers, ce n’est non plus son épouse, montrée par certains pour avoir branché un magnétophone pour enregistrer la conversation à travers le téléphone décroché du président prisonnier. Ce n’est pas non plus les officiers, dit-il. Alors c’est qui ? Ci-après son raisonnement :

"J’ai bien écouté la cassette et je suis maintenant convaincu des conclusions auxquelles je suis arrivé dont l’authenticité sera confirmée les prochains jours. Celui qui a réalisé l’enregistrement, n’est ni des services de l’ordre, ni Ould El Hadi, non plus Sidi ou Ould Meguett.

L’enregistrement a été fait comme suit : une minute avant l’entrée des hôtes du président, Ould El Hadi et Ould Meguett, l’un des gardes chargés de la surveillance de Sidi est entré pour planter un appareil d’écoute sur le siège où plus tard, le Directeur de la Dgsn prendra place, étant donné que sa voix dans la cassette était plus claire que celle de son collègue Meguett.

Après, Sidi est entré, suivi 30 secondes plus tard par ses visiteurs. Après 42 minutes de discussions, une musique classique commence à se faire entendre au milieu des échanges de l’enregistrement, provenant probablement d’un transistor radio de l’un des gardes du président renversé, assigné en résidence surveillée dans l’un des appartements dépendants du palais international des conférences de Nouakchott. L’écho de la mélodie s’est poursuivi après le départ des deux hôtes de Sidioca après 1h 15 mn de conversation.

Deux minutes après, on entend le bruit d’un moteur de voiture qui tourne ; qui pourrait être vraisemblablement celui des membres du HCE qui se préparaient à quitter les lieux. On entend par la suite, la voix d’un monsieur difficile à identifier, qui semble sortir de la salle de réception pour s’adresser à l’un des gardes. La chanson se fait entendre de moins en moins, comme si le poste-radio est aux mains d’une personne qui s’éloigne…

Tous ces éléments conjugués peuvent conduire à supposer que l’appareil d’enregistrement n’a pas été désactivé et qu’il est resté fixé au fauteuil, après le départ de Sidi et de ses hôtes indélicats. L’engin n’aurait donc pas été pris par Ould Hadi. Le garde, supposé l’avoir planté, ne pouvant pénétrer dans la salle de crainte que son vil plan ne soit démasqué.

Ce n’est qu’une heure après, alors que le président renversé se reposait suite à une pénible conversation avant d’être conduit vers son village natal Lemden vers 3h du matin, qu’une voix indéchiffrable se fait entendre dans l’enregistrement. Elle peut-être celle des gardes. Elle fut suivie de bruit de pas forts qui s’approchaient de l’appareil.

On entend à ces instants une respiration essoufflée avant que le dictaphone ne s’interrompe. Le chasseur de primes aurait-il donc mis la main sur son précieux butin. Je suis certain que ce décryptage est réel et qu’il sera confirmé dans les prochains jours".

Aux dernières nouvelles, des informations non concordantes, supposent que le Dgsn aurait reconnu être l’auteur de l’enregistrement en copie unique délivrée à son chef Ould Abdel Aziz.

Vrai ou faux ? Le mystère reste total, mais, si le bureau de Ould Hadi a fait début mars l’objet d’une visite suspecte, qui n’a pas échappée à sa vigilance et où certains objets d’importance auraient été déplacés, serait-on en mesure de faire le rapport entre l’enregistrement et cet intrus ?

Mohamed Ould Mohamed Lemine
mdhademine(at)yahoo.fr

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

********

"J’ai bien écouté la cassette et je suis maintenant convaincu des conclusions auxquelles je suis arrivé dont l’authenticité sera confirmée les prochains jours. Celui qui a réalisé l’enregistrement, n’est ni des services de l’ordre, ni Ould El Hadi, non plus Sidi ou Ould Meguett."

Voila qui rejoint la version de A-

Anonyme a dit…

Salut tout le monde sur canal Salut Couly, ou en tout cas je pense que c'est toi qaui dis que je n'ai pas salué,
Bilkiss manque à tout le monde, et nous accuser de méchanceté à son encontre est une chose grave... gravissime même, comme qui dirait.
Alors c'est toi ou je me trompe?


Par ailleurs, il y a quelque chose qui s'est dit aujourd'hui à Addis, c'est quoi même copiarpegar?
Aziz va dans la vallée en fin de semaine pour présenter des excuses officielles aux familles des militaires et civiles tués entre 1989 et 1991, et pour assister à une prière collective sur leurs âmes, dit-on dans la presse locale. Le RFd a même déjà communiqué son désaccord sur l'ambition de Aziz de déculotter tous ceux qui avaient fait de cela un cheval de bataille politique et veut le replacer dans son cadre humain en premier lieu. C'est un coup de maître, si cela s'avère une solution acceptée par les familles et les ayant droit... qui sont devenus majeurs, soit dit en passant.

A-, As-tu écouté tout l'enregistrrement? C'est barbant, de niveau tellement bas et tellement sans prétention que c'est difficile d'écouter jusqu'au bout; mais il faut le faire, c'est révélteur. Ce qu'il est utile de comprendre est que personne, en dehors du système de renseignement, ne peut l'avoir eu. Pourquoi ne pas les éliminer tous avant d'aller chercher ailleurs? Donc il n'y a pas d'américains ni d'israéliens dans cette histoire d'écoute et tadadoumy aurait reçu l'enregistrement par le net à partir de quelqu'un qui avait prétendu être à la présidence et qui s'était présenté avec ,le nom de quelqu'un de proche du général; qu'est-ce que tu endis?

Mestour Haal

Anonyme a dit…

Merci Bebe Ba. C'est clair maintenant qu'un bug a ete placé dans le fauteuil sur lequel etait assis Ould Hadi. Il pourrait avoir ete mis par les français (la delegation française etait accompagnee du chef des services de renseignements français) ou une autre personne. Me suis meme demande pourquoi l'enregistrement continuait sachant que Ould El Hadi et Meguett etaient deja partis. Donc l'ecoute via le telephone de Ould Hasdi est out. Le bug ou la puce a bien ete placee sous la chaise sur laquelle etait assis Ould Hadi ou sous son accoudoir. L'enregistrement n'est donc pas de chez Aziz, mais d'une autre source. Le reseau d'Ely ou celui des français? Quelqu'un d'autre a t-il visité Sidioca? Ou bien les US ou Israel? Croire qu'ils n'ont pas leurs propres agents dans tous les echelons de l'administration et des services securitaires serait se mettre le doigt dans l'oeuil.

P.S: rien de plus con que de s'associer avec les iraniens maintenant. Aziz ne sera jamais president ....

A-

Anonyme a dit…

Mestour,

L'enregistrement ne vient pas de la presidence ou de l'entourage de Aziz. C'est de la technique barbouzière et il ne faut pas chercher tres loin. Ceux qui sont plus forts que nos services securitaires ont affiné leurs techniques d'espionnage depuis une centaine d'années. Nos armées demandent toujours de l'aide pour tout. Comment tu peux expliquer qu'il faut de l'aide pour traquer des djihadistes? Si tu fais une bonne ecole militaire, c'est comme si tu as fait une bonne ecole de comptabilite: les techniques s'apprennent et se cultivent.

Trop de promotions sur la base d'allegeance tribales ou communautaires au lieu de la competence. Ould Taya avait voulu ainsi et il faut du temps pour que les services securitaires se redressent.

Merci de ne pas me prendre pour un pro-coup, car je suis un anti-coup. Seulement cela fait mal quand un de nos officiers superieurs se fait avoir, quelque soit sont camp, son passé et le reste. Juste une question de principe.

A-

WOMANISER a dit…

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore et j'en doute un homosexuel=un gor-djiguein soit un "homme-femme" ou "emra we râjel ou ahmed rajel" en hassania ou alors "MOUKHANETH" en arabe!
La soiree vient de commencer!

Bebe BA a dit…

URGENT URGENT


Mauritanie: l'UA maintient les sanctions

ADDIS ABEBA - Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine (UA) a décidé mardi de maintenir les sanctions contre des membres civils et militaires de la junte en Mauritanie, a déclaré à l'AFP le président de cette instance.

"Nous avons réitéré notre décision sur la prise de sanction à l'égard des renversements anti-constitutionnels de régime, et à l'égard de la Mauritanie nous avons réaffirmé que nous allons prendre des sanctions à l'égard des gens au pouvoir, civils et militaires, impliqués dans ce renversement de régime", a déclaré l'ambassadeur du Bénin, Edouard Aho-Glélé.

"La liste nominative des gens visés par les sanctions sera établie dans un délai d'un mois", par la Commission de l'UA, a-t-il précisé.

L'armée a renversé le 6 août 2008 le président élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi, et a placé au pouvoir un général, Mohamed Ould Abdel Aziz.


AFP / 24 mars 2009

WOMANISER a dit…

Jusqu'à châtiment du client pédéraste et NAZILLON du jour ,je porterai le pseudo de "WOMANISER" et cela pourrait prendre du temps!le temps qu'il faudrait pour lui faire payer ses NAZILLONNADES" effeminées proférées dans le noir!

Anonyme a dit…

Bebe Ba merci. On dit quoi Maatala et Bilkiss. Ils donnent un mois pour sortir les noms et un autre mois pour informer de la decision et on est deja en juin. Aziz va nommer 2 adversaires et le tour est joué. A-

Anonyme a dit…

KBG,

Laisse tomber ces histoirres de pederastes & co. On est iranien avec la visite du ministre des affaires etrangeres de l'iran. En iran, c'est haram. Tu vas bien? A-

Khalil Balla Gueye a dit…

A-
Va te faire foutre comme la tante!

Khalil Balla Gueye a dit…

Et puis tu penserais à qui toi là, le gnak!?

Anonyme a dit…

KBG,

Gnak c'est raciste. Tes insultes nous prouvent que tu t'insultes tout le temps pour faire l'interessant.

Anonyme a dit…

KBG-le-fou, c'est la tante?
Mseykine, depuis c'est quand ton prochian rendez-vous chez le psy? Si ça ne marchait pas tiens-moi au courant je connais un bon marabout qui connait ce genre de problèmes.
Qu'Allah te donne la santé!!!
Repose-toi bien.

Anonyme a dit…

C'est qui la tante?

Dr kleib ahmed salem a dit…

SOULAGEMENT ENFIN:-------------------------------------Sanctions de l’Union Africaine contre la junte au pouvoir en Mauritanie
Des sanctions donc contre les membres civils et militaires de la junte qui a pris le pouvoir à Nouakchott le 6 août dernier. Il s’agit cette fois de sanctions de l’Union Africaine qui avaient été décidées en décembre et qui sont désormais appliquées, l’ordre constitutionnel n’étant pas revenu en Mauritanie.
Le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine réclame en effet un retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie. Il prend des sanctions contre les membres civils et militaires de la junte au pouvoir en Mauritanie. Il s’agit notamment d’interdire les déplacements, de refuser systématiquement les visas ou encore de contrôler les comptes bancaires.

Anonyme a dit…

les ''visitations'' reprennent
on réinvente pas la roue.

Fils du bled

WOMANISER a dit…

A-,
Saurais-tu pourquoi j'ai choisi le pseudo de womaniser?
Parce qu'en face je n'ai des PETASSES!et je ferai comme bouquet final la JONCTION avec maarta l'hyperaciste associé de J.............;

Bebe BA a dit…

Merçi pour nous KBG!

Tu es vraiment tombé très bas!

Anonyme a dit…

Mais c'est qui la tante? C'est qui J...?

Mballal a dit…

réponse à Boussoueyr Sanhaji:

Une pensée à la reine du canal de sebbeu,
Belkiss:

cc: pour Maatala el hachmane:

Sanhaji haji winaji

dayer biheu issegri belghiss

Belghiss tssegri senhanji

wessenhaji yevhem wighiss.

Anonyme a dit…

quelle mise en scéne théatrale de conseil de paix et de sécurité.

quelle foutaise de conseil de merde.

Anonyme a dit…

Même fermé, votre téléphone portable peut être écouté...
Par Philippe Madelin | Journaliste | 06/12/2008 | 15H44
Ajouter l'auteur à mes voisinsAjouter à ma sélection
Seul moyen pour que votre téléphone ne puisse pas servir de micro d'ambiance à la police : enlever la batterie. Et encore...

Les Ecoutes, c’est encore pire que ce que je croyais. La technique permet désormais tout. Et le reste. On m'interroge souvent, on me pose ce genre de question : « J'entends des cliquetis dans mon téléphone, je crois être écouté. Qu'en penses-tu ? »

Eh bien, je n'en pense rien. Parce que je peux vous l'affirmer : nul ne peut détecter quand il est écouté ou non. Un de mes amis spécialisés dans ce genre de pratique m'a expliqué en long et en large que comme l'interception porte sur les ondes radio électriques, totalement immatérielles, il n'existe aucun moyen technique connu pour détecter les écoutes. Judiciaires, administratives ou sauvages, même topo.

Quand les liaisons téléphoniques transitaient par des fils de cuivre, quand les enregistrements étaient effectués sur des magnétophones -j'en ai vu beaucoup en parcourant des locaux de police pour une raison ou une autre-, il était possible de détecter les détériorations de signal provoquées par les branchements. Aujourd'hui, avec le numérique, c'est fini.

Des millions de micros sauvages

Téléphone ouvert ou fermé, les experts peuvent accrocher votre ligne sans le moindre problème.

Donc, où que vous soyez, du moment que vous portez sur vous un téléphone cellulaire, on peut récupérer non seulement les communications transmises, mais encore tout ce qui se passe autour de vous. Le téléphone devient en quelque sorte un micro d'ambiance.

Même avec un téléphone fermé ? Même avec un téléphone fermé, précise mon interlocuteur. Mieux, l'agent chargé de l'écoute peut ouvrir à distance votre téléphone à votre insu. Vous croyez que votre portable est fermé alors qu'il est ouvert.

On entend tout ce que vous dites, tout ce qu'on vous dit, on perçoit -et donc on enregistre- toutes les conversations autour de vous. L'écoute fonctionne comme une téléconférence, c'est-à-dire qu'un troisième partenaire silencieux, dormant, vient s'insérer dans votre dialogue.

A Paris seront bientôt installées des milliers de caméras dans la rue, comme à Londres. Mais déjà des millions de microphones sauvages sont en opération : vos téléphones portables.

Si vous voulez éviter l’écoute sauvage, précise mon interlocuteur, il faut retirer la batterie de l’appareil. Et même dans ces conditions il y a probablement un moyen de vous suivre à la trace !

En vérité, le seul moyen d'échapper aux écoutes, ou au moins de les retarder, c'est le cryptage. Une technique horriblement coûteuse, donc hors de portée de l'utilisateur moyen. J'ai bien écrit « retarder », car à ce jour aucun cryptage ne résiste bien longtemps aux efforts pour le casser.

Des logiciels spéciaux permettent également de corriger le son, d'effacer les parasites, d'amplifier des voix trop faibles.

Il y a mieux encore : votre téléphone peut être utilisé comme « radio balise », grâce à l'appoint du système GPS, il permet de suivre tous vos déplacements, de vous localiser au mètre près.

D'assez nombreuses sociétés de transport -taxis et camions- utilisent d'ailleurs cette faculté pour suivre en direct le déplacement des véhicules. Des contrats spéciaux dits de « tracking volontaire » sont conclus dans ce sens avec les sociétés spécialisées dans les écoutes. Elles fournissent toute la gamme de prestations, y compris les services de traduction instantané. Dans toutes les langues possibles.

Elle est loin l’époque où le grand système des écoutes était installé dans les sous-sol de la caserne de La Tour Maubourg, sur le boulevard éponyme, à Paris. Dans ce temps-là, des dizaines de postes de travail étaient alignés, des officiers de Police judiciaire devaient prendre en note tous les propos recueillis dans les écouteurs.

Ce temps préhistorique -quelques années seulement- est révolu. Maintenant, tout le process technique est accompli à distance. A Paris, on peut écouter en temps réel tout ce qui est dit en Martinique.

A Langley, le siège de la CIA, on peut pirater tous les secrets d'Etat qui transitent par le téléphone. C'est pourquoi, d'ailleurs, à peine élu, Barack Obama s'est vu confisquer son Blackberry ; dont il était un utilisateur quasiment maniaque. Sécurité nationale oblige. Mon Omniprésident, qui est un « adicté » du portable, pourrait en prendre de la graine.

Une Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité

En principe, ces écoutes légales sont sévèrement encadrées et contrôlées par la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité.

Les enquêtes de PJ, soit les demandes émises par les magistrats instructeurs, 20000 par an, doivent transiter par une super plateforme dépendant du ministère de la Justice, capable de traiter voix, images, mails et SMS à un rythme industriel.

Les sociétés prestataires ne peuvent travailler que sur réquisition judiciaire en bonne et due forme. Coût : moins de 8 € par connexion, un coût divisé par 5 en deux ou trois ans. Un service spécial du ministère de l'Intérieur est chargé de contrôler la légalité des écoutes.

Pour les écoutes dites « administratives », c’est-à-dire pratiquées hors poursuites judiciaires, par exemple pour surveiller des « terroristes » potentiels, l’autorisation doit être délivrée de façon formelle par le cabinet du Premier ministre. On en compte 6000 par an.

Mais la technique va plus vite que la loi. Aujourd'hui, n'importe quel bon bidouilleur informatique peut intercepter votre téléphone. Et entrer sans la moindre difficulté dans la mémoire et dans l'intelligence de votre ordinateur.

Pour les policiers traditionnels, les vieux, cette pratique des écoutes généralisées présente un défaut majeur. L'un d'eux -non, je ne citerai pas ma source- me confie :

« Avec cette pratique des écoutes, les jeunes policiers perdent l'habitude d'enquêter, ils ne se fient plus qu'à la technique, on ne va plus sur le terrain. »

Alors, les écoutes tueraient-elles Sherlock Holmes ? J'avais déjà repéré que les James Bond modernes de la CIA, de la DGSE ou du Mossad répugnaient à aller au contact pour recueillir du renseignement. Apparemment le mal s'étend à la police judiciaire.

source: rue89

Anonyme a dit…

CANALH,

Votre nazillon khalil balla gueye ou KGB ou Soullard, est revenu.
Derrières ses écris il ya une personne malade qui s’ouvre et qui pour remédier a cette souffrance il exagère avec la drogue et la boisson alcoolisé. Il ne sait plus de quoi il parle.

Anonyme a dit…

Mballal chowv lak m3a dha bousleik:

damenlek 3anni 3ilaji

mindha da' elli biya ighiss

yet haghagh dhak elli raji

tarja3li dhi lleila bilghiss.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Le CPS a definitivement statue sur le cas de la Mauritanie. Les personnes a sanctionner seront identifiees dans moins d'un mois et le dossier sera ainsi pret a etre tranfere au conseil de securite des nation unis.

Les mauritaniens doivent se serrer les fesses et demander gentiment au General d'abandonner. Il ne tiendra pas le cap. Les sanctions seront dures tres dures et ca ne sert personne.

Il a tente son coup qui n'a pas marche. Il faut se resigner.

Notre pays a choisi depuis plus de 20 ans la voie de la democratie (elections de 1986). Ce choix est definitif et irrevocable.

Sanhaji

Mballal a dit…

Sanhaji chouv hathi el agrab mekberha: :

damenlek 3anni 3ilaji

mindha da' elli biya ighiss-?
-------------------------

yet haghagh dhak elli raji

tarja3li dhi lleila bilghiss.

Anonyme a dit…

Dommage pour la condamnation reiteree par le CPS de l' UA. C' est un giffle a Kadafi. Depuis combien de temps on repete et on repete que cette rectification est illegale? L' intermede Kadafi est finie et bievenue a la manipulation du HCE. Ses soutiens vont fondre comme du beurre au soleil. Et puis quelle idée sotte de s' allier aux iraniens !

A-

Anonyme a dit…

Mballal

pour que tu comprennes

Mindha da' = mindha el marad

Sanhaji

Anonyme a dit…

أيها الضباط الأعزاء، لماذا هذا الإصرار المقيت على الخطأ؟ لماذا هذه الاستماتة الرهيبة في السير نحو الهاوية؟ ألا يوجد فيكم رجل حكيم وعاقل، ينبهكم لخطورة ما تفعلون؟ ألا يملك أحد منكم الشجاعة و الجرأة ليقول للجنرال بأن التمادي في الخروج على الشرعية تكلفته باهظة وقاسية و لا قبل لكم بها؟ يا بن عبد العزيز لماذا تريد أن تلقي بنفسك و برفاقك إلى المجهول؟ لماذا هذه المكابرة و هذا التمادي و التعنت فيما لا تحمد عقباه؟
لماذا يا أخي تريد أن تفرض نفسك على الموريتانيين؟ يا أخي اتق الله في نفسك وفي أسرتك، و ارجع لصوابك و لا تحمل نفسك ما لا تطيق. يا أخي ما تقوم به من أفعال منذ 6 أغسطس 2008 خروج سافر على القانون الوطني و الدولي، و لا يمكن أن يستمر لأنه خال من الشرعية ومرفوض داخليا و خارجيا. ألا يكفيك من الإنذارات والوعد والوعيد من المجموعة الدولية؟ ألهذه الدرجة من الولع بالقصر الرئاسي أنت مسلوب الإرادة؟ إذا كنت تظن أن المبادرات و المسيرات تعبير عن رغبة فيك أو تقدير لك فإنك واهم واهم.
اعلم يا أخي أن الرجوع عن الخطأ شجاعة و ميزة للعقلاء والحكماء وأن التمادي فيه طيش و جبن و نقص و تعقيد.
يخوي، بالحسانية التي لا غبار عليها، وجهنا لك رسول الله صلى الله عليه و سلم خل عنك ذا القصر ماهولك أو لا شاركك اعليه الليل او لا انهار. يخوي اتعظ من صاحب السودان او خل عنك عناد المجتمع الدولى، ما فيه ماه المضرة او سوء النهاية.
إذا كنت يا أخي لا تريد إلا مصلحة الشعب فاعلم أن وضعك لنقسك و لرفاقك في خطر العقوبات الفردية لا يخدم الشعب ولا الوطن. الله يعلم أننا بقدر ما نحن متشبثون بعودة الشرعية و إفشال الانقلاب من أجل استقرار البلاد فإننا بنفس الدرجة حريصون عليكم انتم كضباط و أبناء أعزاء علينا و لا نريد لكم إلا الخير.

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Le vieux est la meilleure porte de sortie qui reste au general Abdel Aziz et ses amis.
Ils doivent comprendre que plusieurs facteurs jouent contre eux. Ils doivent abandonner leur attitude suicidaire. Comme le President Obama a dit, "il ne faut pas gouverner et/ou diriger a' partir de la colere." en d'autres termes la colere n'est point une bonne source pour prendre des decisions qui sont importantes et bonnes pour un pays.
Abdel Aziz a agi a' deux reprises a' partir de la colere et a' chaque fois, le resultat a ete' catastrophique pour notre pays.
We correct our mistakes and we learn from them.

"COOLAID Drinker" est une expression Americaine qui vient du fait que le chef d'une secte religieuse a mis du poison dans la boisson (Coolaid), il a demande' aux membres de sa secte de la boire pourqu'ils puissent tous aller ensemble au paradis. Ils ont obei aux ordres du chef et ils sont presque tous morts avec lui.
Abdel Aziz n'est certes pas le chef d'une secte mais ses actions peuvent bien donner des resultats semblables a' ceux du chef de la secte religieuse decrit plus haut.

Il ne sert a' rien pour lui de continuer dans cette voie qui ne fait que porter prejudicea' notre pays, a' lui meme et a' ses supporters. Il doit penser aux hommes d'affaires qui l'ont supporte' et qui risquent de tout perdre s'il ne prend pas la bonne decision en se retirant de la presidence.

Il a voyage' et il a trop prie'. Il a prie' derriere l'Imam Kdhafi et il compte faitre la priere du...mort et/ou du...MAURE USURPATEUR (rire) dans la valle'e.
Je lui conseille d'aller a' Lemden pour...prier derriere le vieux, lui demander pardon et se reconcilier avec lui.
LA SOLUTION AU PROBLEME SE TROUVE A' LEMDEN. IL N'Y A ABSOLUMENT AUCUN PROBLEME QUE LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN NE PEUT PAS RESOUDRE MAIS IL FAUT D'ABORD ET AVANT TOUT METTRE LES FAUSSES FIERTE'S A' COTE'!!!!!!

Anonyme a dit…

ye Mbellal bichour wou tkayis ente machi Sanhaji dhe mestour wou Maatala maguilneu chi

eçoul zali3 mais yes'wa Bilkiss hagalla ma jibt'ha mindounhoum?



beybout

Anonyme a dit…

Coulibaly,

il y a un calme plat ce soir. Les ampli du putsch font table rase. Qu'est ce qui se passe?

Le CPS a ete decevant pour eux aujourd'hui, je suis desole, mais les lois sont comme ca et heureusement qu'elles le sont.

Je soutiens comme vous que le g. Aziz doit aller prier derriere le vieux. Le vieux ma yerdah. Il ne dit du mal de personne. Il n'exige que son droit et celui du peuple mauritanien de choisir librement qui le dirige et pendant combien de temps. C'est en resume la lutte du vieux. Elle est efficace. Quelques aspects chez lui me rappellent ce qu'on a entendu dire du Mahatma Gandhi.

Bonne nuit.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Tu ne vas pas dormir si tot! Ceux qui se taisent essaient de chercher un loophole (couly: quelle est la traduction de loophole?)pour trouver une excuse a ce que fait Aziz. Demain tu verras des inepties dites ici ou ailleurs. Comme ce marmot de l' université qui nous dit le droit concernant la primauté de notre constitution sur les accords internationaux: il est certainement mauvais en sciences qu' il lit, alors le droit ...

Bonne nuit aussi. Pars dormir.

KBG: ça va?

A-

Anonyme a dit…

A-

KBG est un pédé soulard connu depuis taya dans les ambassades de la RIM où il se faisait baiser par le personnel local qu'il payait en hors taxe (bière , vins alcools divers) ..
Aujourd'hui il regrette son statut.
Chassez le naturel il revient en galopant.

Anonyme a dit…

Et si le principal suspect etait mauritanien? Inchallah pas.

Le gars va parler, c'est certain et j'espère qu'un jour on saura qui est derriere AQMI. Comme 2 des otages (canadiens) font parti du personnel de l'ONU et que la presse canadienne parlera, on saura.

Il n y a rien a tirer des pays "victimes" de ce terrorisme qui nous plombe la vie: Algérie, Libye, Maroc, Mali, Mauritanie, Niger et même la Tunisie. Ne parlons pas des US et de la France. C'est comme ils se sont jurés de ne jamais dire la vérité sur qui parmi eux manipule ces groupuscules. Avec l'ONU la vérité sortira. C'est certain. Mais quand?

A-

========

Mali : arrestation du "principal suspect" dans l’enlèvement de 4 européens
AFP- 25/03/2009

mercredi 25 mars 2009

TOMBOUCTOU (AFP) - mardi 24 mars 2009 - 21h28 - Un homme présenté comme le "principal suspect" dans l’enlèvement de quatre touristes européens il y a deux mois au Niger, a été arrêté mardi dans le nord du Mali, a-t-on appris de source sécuritaire dans la région de Tombouctou (nord-ouest).

"Nos éléments, lors d’une +opération spéciale+ (de l’armée malienne, ndlr) ont arrêté mardi dans le nord du Mali le principal suspect de l’enlèvement de quatre touristes européens", a affirmé à l’AFP une source sécuritaire, contactée dans le nord du Mali.

"Par +opération spéciale+, il faut comprendre qu’il y a eu des échanges de coups de feu", a ajouté la même source qui n’a pas souhaité donner plus de détails.

"C’est une bonne prise et nous devons pouvoir avancer rapidement dans le dossier" a estimé une autre source sécuritaire malienne.

Il y a un mois, la branche nord-africaine d’al Qaïda avait revendiqué l’enlèvement le 22 janvier des quatre touristes - un couple de ressortissants suisses, une Allemande et un Britannique - mais aussi celui de deux diplomates canadiens disparus au Niger en décembre, dans un enregistrement sonore diffusé par la chaîne Al-Jazira.

Au moins "deux suspects" dans cette affaire avaient déjà été arrêtés la semaine dernière dans le nord du Mali. Selon une source proche du dossier, c’est "très probablement" leur interrogatoire qui a conduit à l’arrestation du "principal suspect".

Selon une source malienne très proche du dossier, interrogée la semaine dernière par l’AFP, les six otages ne seraient pas détenus ensemble.

Les deux diplomates, enlevés les premiers au Niger à la mi-décembre, seraient "entre les mains de Moctar Ben Moctar, l’un des chefs d’al Qaïda au Maghreb, côté sud", selon cette source, tandis que les quatre touristes seraient retenus par un autre groupe, également membre d’Aqmi.

Le chauffeur nigérien de deux diplomates canadiens, enlevé en même temps qu’eux, a été libéré la semaine dernière au Mali.

En plus de la libération d’islamistes mauritaniens détenus au Mali, al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) aurait exigé en échange des otages la libération d’islamistes arrêtés en Europe, selon une source malienne proche du dossier.

Mardi, un journalistes de l’AFP a vu plusieurs véhicules militaires prendre la direction du grand nord du Mali.

"Nous menons actuellement une opération de sécurisation dans tout le nord de notre pays", a précisé à l’AFP, un responsable des services de sécurité de la région de Tombouctou.

AFP

Anonyme a dit…

Ano,

Faut laisser KBG tranquille. Faut juste lui dire bonjour et demander à Allah de lui donner sa baraka. Il est bien, mais a perdu le sens de la mauritanité depuis qu'il a emigré en Allemagne. Il redescendra sur terre. A-

Anonyme a dit…

S O S
S O S
S O S

Il semblerait qu’une trentaine de personnes, des femmes pour la plupart, aient été condamnées dans un pays du Golfe, à des peines allant jusqu’à 13 ans d’emprisonnement et à des châtiments corporels. La plupart des personnes concernées seraient innocentes et victimes de manipulations visant à couvrir des citoyens du pays de résidence, qui seraient les vrais coupables. La presse mauritanienne publique et privée, très complaisante envers l’ambassade de ce pays à Nouakchott, voire inféodée, reste muette sur ce grave événement. L’état, non plus, n’aurait engagé aucune action pour sauver ces pauvres d’une situation gravissime. Parmi les femmes suppliciées figurent des jeunes filles inconscientes de lors sort et d’autres très affaiblies qui ne survivraient pas aux premières heures des geôles. Tous les citoyens, animés d’un patriotisme sincère, sont invités à rassembler le plus d’informations possibles à leur sujet et à engager une action aussi vigoureuse que celle qui a sauvé nos enfants en bas âge qui amusaient – attachés à dos de chameau – les riches bédouins des Emirats sans scrupules.
PRIERE MEDIATISER CETTE AFFAIRE ET LA PUBLIER EN ARABE DANS LES SITES NATIONAUX QUI VOUDRAIENT BIEN Y FAIRE ECHO.

Anonyme a dit…

LIRE:

Il semblerait qu’une trentaine de mauritaniens...

Anonyme a dit…

Ano qui panique,

S'il n y a pas de prostitués et des marabouts truands parmi eux, c'est d'accord. Autrement assez, c'est assez. On ne va pas continuellement salir la réputation du pays avec notre mauvaise graine. A-

N.B: Il faut signer ton message pour que cela porte. Balance-nous un article la-dessus pour qu'on saches de quoi il s'agit. Comme je l'ai dit: si c'est des prostitués et autres faux marabouts, forget it.

Bebe BA a dit…

Lu pour A- sur masdar

L’IRAN : LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 6 JUIN UNE DECISION SAGE

Le ministre iranien des affaires étrangères Monouchahr Motaki a affirmé que les élections présidentielles prévues en Mauritanie le 6 juin prochain organisée par le HCE ‘’est une décision intelligente et sage’’.
Au terme d’une visite officielle en Mauritanie M. Motaki a déclaré à la presse tard dans la nuit de mardi à mercredi que "l'évolution intérieure en Mauritanie a été bien menée au plan politique, avec l'organisation de l'élection présidentielle le 6 juin prochain décision intelligente et sage’’.
‘’ Ces élections permettront à la Mauritanie un retour à l’expérience démocratique’’ a-t-il indiqué.
Durant cette visite de quelques heures les deux pays ont signé des accords de coopération dans la santé, l’agriculture, le commerce et les investissements.
"Nous avons discuté, dit-il, des différents volets de la coopération dans le domaine de la santé, du pétrole et de l'énergie, du commerce ainsi que des investissements, de l'agriculture et des mines, objet d'accords communs et, dans ce cadre’’ a encore précisé le chef de la diplomatie iranienne.
M. Motaki a annoncé que l’Iran va équiper ‘’l’hôpital du cancer’’ pour un montant de 14 millions de dollars US. Cet établissement avait été construit par l’Etat d’Israël après la fermeture de l’ambassade d’Israël à Nouakchott et le départ de son personnel
M. Motaki avait été reçu par le chef de l’étar le Général Mohamed Ould Abdel Aziz.
"Nous allons continuer sur la même lancée" a noté le ministre iranien.
"Nous avons tracer les contours des perspectives d'avenir de la coopération entre la Mauritanie et l'Iran que nous allons promouvoir au bénéfice des deux grands peuples islamiques. Ces accords témoignent du nouvel élan de la coopération entre les deux pays ".
Cette visite est la premiére d’un ministre des affaires étrangères de l’Iran depuis 1982.

Bebe BA a dit…

Pensée affectueuse à mes chères soeurs Bilkiss et BL

Anonyme a dit…

Mon dieu quel courage!. Allah yarhmou. A-

=======
Patrimoine National : Testament du Lieutenant-colonel Ahmed Salem Ould Sidi

25-03-2009

Le 16 mars 1981, deux commandos dirigés par les Lieutenants-colonels Ahmed Salem Ould Sidi et Mohamed Ould Bah Ould Abdelkader investissent la Présidence et l’Etat-major de l'Armée Nationale, à Nouakchott, en l’absence du Chef de l’État de l’époque, le Lieutenant-colonel Mohamed Khouna Ould Haïdallah, Président du Comité Militaire de Salut National (CMSN), ce jour-là au Nord du pays.

Après quelques heures de combat, les putschistes, très inférieurs en nombre, sont maîtrisés. Une vague de répression s’abat sur le pays et entraîne l’emprisonnement de centaines de mauritaniens, pour la plupart des notables.

Le 25 mars 1981, les deux Lieutenants-colonels et les Lieutenants Niang Mamadou Moustapha et Mohamed Doudou Seck sont exécutés, après le rejet de leurs recourt en grâce. D’autres, en fuite ainsi que les membres de l’aile civile, la veille réunis à Richard-Toll sur l'autre rive du Fleuve Sénégal, écopent de lourdes condamnations, par contumace. Le pouvoir de Abdou Diouf les expulse, sans les livrer.

Les survivants de ce premier coup d’état sanglant dans l’histoire du pays rentrent, en Mauritanie, au lendemain de celui, pacifique, du 12/12/1984 qui inaugure l’ère Ould Taya.

Taqadoumy publie la lettre envoyée, par le Lieutenant-colonel Ahmed Salem Ould Sidi, à son épouse, quelques heures avant son exécution. Un document pour l'Histoire qui révèle la valeur exceptionnelle de l’homme devant l’épreuve fatale et la conscience du militaire envers les siens.

Texte intégral dessous. Pour lire l'original, cliquer sur l'image et l'agrandir :




_________________

Ma très chère épouse,

Je viens d'apprendre que le recours en grâce a été rejeté et je m'y attendais.

Ainsi je vais quitter ce monde sans pouvoir ni te voir, ni voir les enfants. Sois courageuse comme tu l'as toujours été et occupe-toi de leur éducation.

Respecte ma mémoire et n'épouse qu'un homme de ton rang et qui chérira mes enfants comme je les aurais chéris moi-même.

Tu leur parleras de ce que j'ai toujours été : honnête, franc, loyal, jovial ... etc etc

Je ne regrette pas ma vie si ma mort peut être utile à la Mauritanie.

Salut à Amar, Aïcha, H'Bib et tous les nôtres.

Si vous pouvez obtenir mon corps, mettez-le à côté des miens à El Meïmoune.

Bon courage.

Ton Salem

Nota : Paye ce que je dois à Mohameden

l'apprenti poète a dit…

Chers amis du canal H bien le bonjour chez vous.

Je me permets d'intervenir sur l'article passé par l'ano du 24 mars 21:21 au sujet des écoutes téléphoniques.
d'abord cher ami, je vous prie de m'envoyer ici ou par mail: apprentipoete@voila.fr le contact du journal ayant publié cet article, ce serait gentil de ta part.
sur un autre plan je ne pense pas qu'un GSM éteint puisse servir de support d'écoute quelconque pour les raisons suivantes:
- le système central qui gère votre téléphone n'a d'emprise que sur votre carte SIM et celle ci ne peut communiquer avec sa base qu'en utilisant un téléphone en mode "marche"
- votre téléphone en mode "marche" même quand vous ne parlez pas communique avac sa base pour dire je me trouve dans la "location area" telle et dans la cellule telle pour pouvoir lui transmettre ses appels
- quand vous décidez de l'éteindre il envoie un message pour dire "IMSI detach" je sort du réseau et le système ne peut savoir que son dernier point de localisation
- les dernières innovations dans le domaine de la puce ne l'on pas encore muni de possibilités d'écoute à part l'appareil dans lequel il est inséré
- un système central ne peut pas mettre en marche votre téléphone à votre insu.

salut et à bientôt

l'AP

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

L'actuel gouvernement Iranien n'a aucune credibilite'. Avez-vous deja oublie' que le President Mahmoud Ahmadinejad a parle' "d'effacer Israel de la carte." IL A EGALEMENT DIT QUE "LE GENOCIDE NAZI DE 6 MILLION DE JUIFS ETAIT UNE INVENTION." IL A AJOUTE' QUE "LES CHAMBRES A' GAZ NE SONT QU'UN MYTHE."
SI C'EST LUI LE SOUTIEN DU GENERAL ABDEL AZIZ, CELA VEUT TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE TON USURPATEUR EN CHEF ET SON ENTOURAGE SONT TRES LOIN D'ETRE REALISTES ET PRAGMATIQUES.

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"NOUAKCHOTT, LE 6 AOUT 2008 (ET AVANT).

Et voici Nouakchott, capitale des sables,
La cité du peuple, œuvre de notre père,
Érigée nulle part, dans le désert austère,
Elle offre au voyageur nos vérités et fables.

Balayée par les vents, affligée par les crises,
Elle compte le temps qu’il lui reste à vivre.
Dans sa noire misère et ses masures grises ;
Assoiffée, dans le noir, va-t-elle survivre ?

La règle dans ses murs est le terrain inculte.
Fleurissent çà et là des arbres, des jardins,
Mais trop insuffisants, aux errants citadins,
Au désert souverain pour lui faire insulte.

Dans la baie de Ndramcha, elle a trouvé son nid.
La mer s’est retirée, laissant « ce trou » béant.
C’est là qu’elle naquit, extraite du néant,
Et obtint pour nom : « vent qui souffle sans répit ».

Jamais sur son site, ni oasis, ni port,
N’ont été établis, pour laisser une trace.
Neuve et déjà usée, sans droit de passeport,
Elle n’a de passé que le chergui vorace.

Ville de nulle part, « in the middle of nowhere »,
Cité assiégée par tous les éléments :
Les sables et les vents ; le soleil et la mer ;
Elle résiste grâce à ses remparts indigents.

La paix y est pourtant une des plus fragiles.
Elle eut même son printemps, c’était il y a vingt ans.
On entendait crier, dans ses bidonvilles,
Des troupes de la mort qui chassaient ses enfants.

Ville sans aucune âme, où tout est décrépit,
Où tout est corrompu, où tout n’est que laideur,
Ennui quotidien, même pour le rêveur !...
« Notre capitale » ? Nous l’aimons par dépit !

L’océan est proche et, personne ne le voit,
Noyé dans les dunes et les tas d’immondices,
Cachés à Kadhafi, « Monsieur bons offices »,
« Homme très cultivé »* et « guide » de surcroît !...

Ô cité aveugle, dépourvue de panneaux,
Dans tes rues sableuses, on ne sait où on va !
Dans tes taxis pourris, toute personne y va,
Parmi les bourricots et les sales moineaux !…

Ville d’incultures, en terre d’érudits !
Aucune librairie, ni aucun théâtre ;
Pas même un cinéma ; les loisirs interdits !
Elle est là, grouillante, enfermée dans son âtre !...

L’appel du muézin, du haut des minarets,
Se mêle dans les airs aux chansons des griots,
Et aux bruits des moteurs des jeeps des idiots,
Qui vrombissent dans nuit, en ses « lieux secrets » !…

Le Fort Coppolani, la vénérable ruine,
Un siècle a suffi, le voilà dans l’oubli !
Et au hangar d’un Jour, le naïb établi,
Vote les lois avec, gens de même farine !

L’enclos de Frèrejean, colonial fortin,
À jamais disparu, par le temps effacé.
Plus personne ne sait où il l’avait placé.
Tout cela est parti ! Quel tragique destin !

« Îlot perdu en mer, très loin de toute vie »,
Tel était son destin, par Saint-Exupéry.
Et nous, sur ses sables, pour espérer survie,
Nous donnerons Paris et même Chambéry !…

Voici les généraux dans leurs bottes d’enfer,
Allant de leurs pas lourds, ils marchent sur la ville,
S’emparent du palais, marqué au rouge fer,
Sans aucun coup férir, sans apparent mobile !

L’État a pris un coup : démocratie volée ;
Au Palais des congrès, son chef est aux arrêts !
Et à la basse, comme à la haute assemblée,
Chacun courait après ses propres intérêts !

Il n’y a plus d’ordre constitutionnel !
Le pays est au ban, et toute aide est coupée !
Chacun, de son côté amine ce bordel,
Jouant bec et ongle cette partie pipée !...
…………………………………………

Note* : Mouammar = « homme très cultivé», « très riche ».

(À mettre dans toutes les mains et dans toutes les têtes des rappeurs et des chanteurs de Mauritanie, du Sahara Occidental, du Maroc et d’ailleurs jusqu’à ce que nos dirigeants présents et futurs, démocratiquement élus ou usurpateurs, nous bâtissent, enfin, une capitale digne de ce nom…)

Que Dieu nous aide à trouver la meilleure voie.
Et c’est ainsi qu’Allah est grand.

Ecrit par Deyloule@yahoo.fr

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur Taqadoumy


"Le Conseil de paix et de sécurité se démarque de Kadhafi (RFI)
25-03-2009
Au terme de plus de cinq heures de réunion à Addis-Abeba, les membres du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (CPS-UA) ont confirmé hier leur décision du 5 février dernier, concernant les putschistes : des sanctions qui prévoient l'interdiction de voyager et le gel des avoirs pour plusieurs personnes impliquées dans ce putsch.

Le CPS-UA sanctionnerait, désormais nommément, les membres de la junte au pouvoir. La liste qui mêle noms de civils et de militaires sera établie le vendredi 24 avril au plus tard.

C'est la fin d'une polémique qui dure depuis plus de dix jours. Pour sa première réunion depuis la visite houleuse du colonel Mouammar Kadhafi à Nouakchott, le CPS-UA a finalement décidé de maintenir, par consensus, les sanctions contre la junte. Et ce, en dépit des propos du guide libyen, président en exercice de l'Union. Lors d'une visite de médiation le 14 mars dernier dans la capitale mauritanienne, Mouammar Kadhafi avait en effet demandé au président déchu Ould Cheick Abdellahi, "d'accepter le fait accompli". Il avait également affirmé que le dossier des sanctions était "clos". Ces propos avaient provoqué un tollé au sein du front anti-putsch à Nouackchott.

L’ambassadeur du Bénin, Edouard Aho-Glélé, président du CPS-UA : "Nous avons réitéré notre décision sur la prise de sanctions à l’égard des renversements antconstitutionnels de régime. Dans un délai d’un mois, nous voudrons avoir la liste nominative des gens qui sont visés par les sanctions".

Au début du mois, lors d’une visite en Mauritanie, le président de l’UA, Mouammar Kadhafi avait déclaré "enterrer le dossier des sanctions" ; le voici donc déterré par le CSP.

"Nous, nous avons pris des sanctions et nous sommes en train de les appliquer. Nous, nous sommes un organe qui prend cette décision en toute connaissance de cause. Toujours est-il que nous ne sommes pas au courant de la décision ou d’une certaine position du président Kadhafi. Et nous ne sommes pas informés des résultats auxquels il est parvenu", a insisté Edouard Aho-Glélé.

Reste que ces contradictions créent un embarras visible.

Le CPS-UA souverain dans ses décisions

La confirmation des sanctions par le CPS-UA est une réponse sans équivoque aux propos de Mouammar Kadhafi. En déclarant que le dossier des sanctions était clos, le président de l'UA s'était octroyé des pouvoirs qu'il n'avait pas. Et c'est ce que le CPS-UA lui a signifié lundi 23 mars, lors de sa réunion à Addis-Abeba. Par sa décision, le CPS-UA constate que la situation politique n'a pas changé en Mauritanie, que la junte n'a pas répondu aux attentes de la communauté internationale, et qu'il n'y a donc aucune raison de lever ces sanctions ciblées. Mieux, l'UA se donne un délai d'un mois pour établir la liste nominative des personnes visées.

En se démarquant de Mouammar Kadhafi, le CPS-UA remet en cause indirectement la médiation que le président de l'UA a tenté de mener. En quittant Nouakchott, le Libyen n'avait pas seulement pris position sur les sanctions mais il avait entériné le pouvoir du Général Ould Abdel Aziz.

Au lieu de rapprocher les parties, son passage à Nouakchott avait semé la confusion.

L'UA tourne en quelque sorte la page aujourd'hui, après ces déclarations contestées, et répond ainsi aux attentes de la coalition opposée au coup d'Etat qui lui avait demandé de rester ferme sur ses principes.

A ce propos, le Front national pour la défense de la démocratie (FNDD), opposé au putsch, avait demandé lundi 23 mars au CPS-UA de faire pression sur la junte "afin de l'amener à revenir sur son agenda électoral unilatéral prévoyant des élections le 6 juin 2009", a déclaré Omar Ould Yali, président en exercice du Front.


© RFI - Mars 2009

---------------------------------

Sur la photo de Taqadoumy, l'homme qui se trouve sur la droite de la est un Mauritanien: Wane ElGhassim
Il fut le Sherpa de tout les présidents de la commission de l'UA De salim à J.Ping.

les talents de nos frères ne sont reconnus que loin de chez eux dit le fou.

maatala

Ps: "Gege" tes fréres et amis sont fiers de toi.

Bebe BA a dit…

Lu sur Taqadoumy pour A-

Confidentiel Défense : L'Iran promet d'équiper l'Armée mauritanienne en matériel de pointe

Selon les indiscrétions dans la périphérie de la Présidence du Haut Conseil d’Etat (HCE, junte), à l’issue de l'audience accordée, par le Général, au ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, les deux sont convenus de renforcer la coopération militaire, de santé et dans le domaine de la prospection minière, entre les deux Républiques Islamiques.

Le Ministre semble avoir assuré un Général Ould Abdel Aziz euphorique, de la capacité, par les deux pays, de surmonter l’hégémonie occidentale, sans crainte des sanctions.

L’Iran promet, notamment, de fournir les forces armées mauritaniennes en équipement de pointe.

En 1982, le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Velayati rend visite à Nouakchott où il est accueilli par le Chef de l’État de l’époque, le Lieutenant-colonel Mohamed Khouna Ould Haïdallah.

En 1986, son successeur et tombeur, le Colonel Maaouiya Ould Taya, allié de l’Irak de Saddam Husseïn, rompt les relations diplomatiques avec Téhéran au plus fort de la guerre entre les deux pays.

******

Si ce n'est pas les potins habituels de Taqadoumy, pourquoi a t'on besoin d'être armé?
On est en guerre contre qui?

Bebe BA a dit…

Mister Coulibaly,

Vous dites:

"Avez-vous deja oublie' que le President Mahmoud Ahmadinejad a parle' "d'effacer Israel de la carte." "
aywa et alors? Israél en aurait fait la même chose s'il pouvait agir en toute impunité!

"IL A EGALEMENT DIT QUE "LE GENOCIDE NAZI DE 6 MILLION DE JUIFS ETAIT UNE INVENTION." IL A AJOUTE' QUE "LES CHAMBRES A' GAZ NE SONT QU'UN MYTHE.""
En guerre comme en amour, tous les coups sont permis. Les israéliens ont bien utilisé ce génocide pour emouvoir la communauté internationale et s'appropprier les terres d'autrui!

"SI C'EST LUI LE SOUTIEN DU GENERAL ABDEL AZIZ, CELA VEUT TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE TON USURPATEUR EN CHEF ET SON ENTOURAGE SONT TRES LOIN D'ETRE REALISTES ET PRAGMATIQUES."
Là, tu as peut être. comme soutien, on peut rever mieux que l'Iran et Khaddafi.
Mais pour ce qui de ton "TON USURPATEUR EN CHEF", si tu juges qu'il est le mien donc c'est celui de ton les mauritaniens, à commencer par toi (si bien sur, tu te juges mauritanien!!).

Mballal a dit…

Voilà que c`est clair, Sanhaji.
La transcription n`est pas tout à fait évidente.

Anonyme a dit…

Chers canalheurs
J'ai vraiment honte pour le général! Quelle mascarade de réconciliation et de résolution du passif humanitaire ! Quel mauvais rendez-vous avec l’histoire pour le général ce mercredi 25 mars 2009.Les populations de Kaedi ont refusé de sortir pour l’accueil, pour le meeting et pour la prière. En voyant les images directement à la TVM, on ne voit que les arrivants de Nktt, les membres de la délégation et les équipes des medias publiques et étrangères. Aujourd’hui, on ne peut que dire que cette ville est morte. Quel mauvais score ou plutôt échec pour le général ce jour-ci.

Citoyenne

Bebe BA a dit…

De source généralement bien informée, le général Mohamed Ould Abdel Aziz qui débarque dans la capitale régionale du Gorgol le 25 mars 2009, met pied à terre le lendemain à Boghé où il passe la journée avant de regagner Nouakchott.



Du coup, acteurs politiques locaux, notabilités, victimes de la dictature sanglante du régime de Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya (1986-2005), se mobilisent pour réserver un accueil chaleureux et populaire au tombeur de leur bourreau des années de plomb. A Kaédi où son discours est très attendu, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, entouré de tous les corps constitués assistera à la prière dite Prière de l’absent. Dans le rite musulman, cette prière est célébrée en mémoire des disparus dont on a pas retrouvé les corps. Après la prière, le raïs s’adressera aux ayants droits afin de leur présenter les excuses de la Nation. Par la suite, une Diya Moughalladha (dédommagement pécuniaire) sera versé à tous les ayants droits. Ainsi, par ces gestes forts, le général président du HCE compte réussir là où tous ses prédécesseurs ont été incapables d’apporter une solution au dossier du passif humanitaire pour des raisons qui restent encore inexpliquées.

Le gouvernement de transition du CMJD avait en effet refusé de se pencher sur cette question, arguant de ce qu’elle devait être réglée par le gouvernement légalement élu. Tous les candidats ont fait à ce sujet des promesses demeurées assez vagues. Ils ont également évoqué l’unité nationale, toujours difficile en Mauritanie, rendant nécessaire tant le rééquilibrage des pouvoirs que le partage de la richesse entre les différentes composantes du pays. Force est de reconnaître que le dernier discours développé par le général Aziz, tout au long de sa tournée dans l’Aftout, tend à accréditer l’idée selon laquelle, l’écart entre riches et pauvres étant trop abruptes et ayant été accentué -surtout durant le règne de Ould Taya- par le développement des trafics illicites, de la corruption et du clientélisme, il convient désormais de renverser la tendance. Un discours qui semble avoir fait mouche dans le milieu des laissés-pour-compte (négro-mauritaniens, Haratines et même maures castés ou non.

Mais le passif humanitaire ne concerne pas que les hommes de tenu, certes militaires, policiers, gendarmes, douaniers et gardes sont concernés tout comme les tas de fonctionnaires radiés de la fonction publique ou des établissements publics tels que la CNSS, l’OPT avant la séparation de la poste et les télécommunications ainsi que d’autres entités relevant du privé. Et ces Mauritaniens, sans salaire, ni domicile fixe encore moins un boulot, risquent de sombrer dans les oubliettes par la faute des Ong des droits de l’homme qui se sont ligués contre le pouvoir militaire, du moins pour celles qui comptent véritablement. L’attitude de ces organisations est incompréhensible, car ce dossier n’a strictement rien à voir avec des points de vue politique. Pour une fois que ces victimes ont un interlocuteur, rien ne devrait lier leur affaire à la situation politique institutionnelle du pays ou à l’ancrage politique des uns et des autres.

Le président déchu n’a pas démérité

Le 29 juin 2007, lors d’une allocution télévisée, le nouveau Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi fraîchement élu en mars, invitait tous les réfugiés restants à rentrer dans leur pays, conformément à l'engagement de réconciliation nationale pris pendant sa campagne électorale. Il présentait des excuses officielles aux réfugiés et déportés pour les souffrances qui leurs avaient été infligées à la fin des années 1980 et au début des années 1990, et appelé ses concitoyens à "organiser une cérémonie de réception populaire pour leurs compatriotes déportés à leur retour dans leur patrie". « Je voudrais dire à chaque veuve, à chaque orphelin, à chaque réfugié, à chaque opprimé blessé dans sa dignité que je partage l'intimité de sa souffrance", avait-il lancé.

L'Etat "se tiendra aux côtés de toutes les victimes et ayant droit pour réparer équitablement les injustices subies et permettre à tous de participer dans la dignité et l'égalité à la construction de notre avenir commun", avait-t-il promis. Ould Cheikh Abdellahi avait parlé d'"exactions graves et injustifiées" qui ont touché au cours de ces années de braises les populations négro-mauritaniennes sous le régime de Ould Taya. Il appelait ses concitoyens à "faire preuve de tolérance et d'ouvrir une nouvelle page de notre histoire où plus jamais ce genre de pratique absurde et d'un autre âge ne pourra se reproduire", estimant que le processus qui sera engagé dans ce sens doit commencer par "rétablir la confiance propice à une véritable réconciliation des esprits et des coeurs" entre les différentes "composantes nationales", affirmant que l'Etat "assumera entièrement ses responsabilités pour assurer le retour des réfugiés dans la dignité".

Six mois plus tard, des représentants mauritaniens et sénégalais s'étaient rassemblés sous les auspices du HCR et avaient approuvé un calendrier pour le retour de ces réfugiés. Puis ensuite, une délégation de haut niveau conduite l’ancien premier ministre, Yahya Ould Ahmed El Waghef accompagné du ministre de l’intérieur de l’époque, Yall Zakaria Alassane se rend au Sénégal pour rencontrer les représentants des réfugiés encore éparpillés dans plus de 200 camps. « Les souffrances que vous avez endurées pendant ces longues années doivent prendre fin », déclarait le chef du gouvernement de l’époque et ministre secrétaire général de la présidence. Ainsi, en janvier 2008, les cent un premiers réfugiés étaient rentrés en terre natale, suivie d’un second groupe le 13 mars de la même année.

Depuis, le processus de rapatriement se poursuit à un rythme soutenu. Selon les chiffres communiqués par l’ANAIR, sur 12.600 réfugiés candidats au retour, 9675 ont été rapatriés. Sinon on y ajoute ceux revenus par la politique du « Mooyto Koota » de Ould Taya, il en restera toujours quelques 10.000 réfugiés qui végètent dans le pays d’accueil. Des statistiques qui laissent entrevoir une lenteur dans ces opérations de retour depuis qu’elles ont commencé en janvier 2008. Reste à savoir le sort réservé à ceux qui sont au Mali voisin, notamment leur nombre et la date de leur retour. Par ailleurs, il faut le signaler, un 41ème convoi de 298 personnes issues de 87 familles est arrivé vendredi 20 Mars 2009, en fin d’après-midi, à Boghé, pour être relogés dans les villages de Dar Es-Salam, Houdallaye, Boynguel Tchilé, Hamdallaye et dans les sites de Beylane et Amdo au Brakna. Deux nouveaux convois d’environ 400 candidats au retour sont attendus sous peu. En tout, ils seraient 24.000 Mauritaniens réfugiés et déportés, à vivre dans le nord du Sénégal

Oublier reste difficile mais pardonner est possible

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts au sujet du passif humanitaire. Il est vrai que l'impunité est un obstacle à la mémoire, à la justice et à la réconciliation. Pour autant, il ne s’agit pas d’oublier quelque soit l’issue du règlement. Parce que c'est non seulement de mémoires d'hommes qu'il s'agit, mais aussi de mémoire de peuple, de mémoire de nation, de mémoire d'humanité. Raison pour laquelle, ni pour les illustres Tène Youssouf Guèye, Djigo Tafsirou, Bâ Abdoul Goudouss, Sarr Amadou,Sy Saidou et Ba Seidy, ni pour les moins illustres Paysan de Ganki ou simple " citoyen " de Boynguel Tchilé ; Tous sont nés mauritaniens, sont morts sur le sol mauritanien. La tombe du cultivateur inconnu, celle du paysan inconnu, celle du pêcheur inconnu doivent être enfin construits et un mémorial leur doit plusieurs lectures du Coran. La belle plume de Tène Youssouf Guèye ne décrivait-elle pas ces beaux clairs de lune de notre pays ? « Les armes de nos militaires brûlaient d'impatience de percer les fronts des ennemis de notre pays, la houe du paysan raclait énergiquement le sol pour donner à manger aux enfants du pays et le bâton du berger, dans sa course effrénée autour de son troupeau, semblait rassembler ses ouailles (les enfants du pays) pour les amener dans une même direction, là où se trouve le pâturage ».

Moussa Diop


Source: quotidiennouak. via AJD/MR

******

Pour Maatala:

La belle plume de Tène Youssouf Guèye ne décrivait-elle pas ces beaux clairs de lune de notre pays ? « Les armes de nos militaires brûlaient d'impatience de percer les fronts des ennemis de notre pays, la houe du paysan raclait énergiquement le sol pour donner à manger aux enfants du pays et le bâton du berger, dans sa course effrénée autour de son troupeau, semblait rassembler ses ouailles (les enfants du pays) pour les amener dans une même direction, là où se trouve le pâturage ».

Ya allah yourmo mo yafo mo

Anonyme a dit…

Merci Bebe Ba pour les articles lus pour moi. Vais reflechir la-dessus et te donner mon point de vue de novice. Au moins tu es là pendant que copiarpegar dort. Je vais reclamer mes chevres.

Apprenti-Poete: va sur le ssite Rue89 et cherche là "ecoutes telephoniques" et tu auras tout ce qui a ete ecrit la-dessus. Tu pourras repondre aux articles de Rue89 là-bas et nous copier. Saches que ce sont des spécialistes qui ont parlé sur ce sujet: des flics, des experts telecom pas a la retaite, donc au courant de tout, etc..

Tu nous diras ce que tu penses de tout ça. A-

Anonyme a dit…

merci à l'AP d'être passé nous éclairer, on commençait à s'inquiéter ferme
ça fait toujours plaisir de lire des gens qui savent de quoi ils parlent

un bravo formidable à ce deyloule, je m'en vais à l'instant lui écrire pour former le cercle des poètes ensablés

il a dit: ( entre autre )

" Ennui quotidien, même pour le rêveur !...
« Notre capitale » ? Nous l’aimons par dépit !"

merci maata qui ne dit plus bonjour mais ce n'est pas grave comme disait jadis " kiss cool "

quant aux sanctions: on aimerait bien savoir qui ils vont sanction quand tonton françafrique aura bénit les résultats des élections

blavaida mais ce qui est sûr c'est qu'on va payer l'alliance avec les "forces du mal" , heureusement que bush le funeste n'est plus là

vive l'iran! grand peuple pour lequel être traiter d'arabe est une insulte

Anonyme a dit…

Au bon souvenir du blog de x. Quelques commentaires d'il y a exactement 2 ans (mars 2007). Des gens savaient ce qu'on a su qu'en juillet 2008. Ely savait que le cu de Sidioca appartenait à Aziz (KBG enta vem?). Pas de doute là-dessus.

Quelle belle période ! x reviens parceque ça se corse.

============

Anonyme said...
C'est malheureux de continuer à écouter les discours d'Ely. Ce mec ne dit que des mensonges ou alors il n'est pas bien renseigné. mon cher Ely, Ould Abdel Aziz soutient et finance SIDIOCA. Pourquoi continues tu à mentir pour proteger ton salaud de parent. Je t'assure que son jour viendra. Il finira comme Sankara ou Robert Guei. C'est un petit salaud très assoifé du pouvoir. Faire passer SIDIOCA lui permettra de rester au basep, alors que tous les autres candidats n'auront jamais confiance en quelqu'un qui a trahi l'homme que l'a fait (TAYA)
Texas

05 mars, 2007 09:13
Anonyme said...
Bonjour Texas,
C'est bien dit. moi je suis un officier superieur de l'armée. Je reconnais que ce que vous aviez dit est réel.
Merci lt Colonel Z

Anonyme a dit…

salut ,

l'apprenti poète ,

en effet il n'y a pas besoin d'un écran allumé pour que le téléphone émette ou reçoive des données à ton insu .

une fois que tu le fermes il va sauvegarder tes données , grace à des chargeurs (pas la batterie !) de petites tailles soudés .
donc le téléphone va prendre un bon bout de temps avant de cesser d'émettre


appeler le 911 sans carte sim , signifie que le téléphone même éteint est repérable dès lors qu'il se situe dans une zone de couverture gsm etc ...




rimo

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

J'espere que tu n'es pas d'accord avec les propos du president Iranien.

Abdel Aziz est un usurpateur. Il n'a aucun droit de parler et/ou de presenter des excuses au nom du peuple Mauritanien.
SEUL UN PRESIDENT LEGITIME QUI A ETE' DEMOCRATIQUEMENT ELU PAR LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN, PEUT PARLER EN SON NOM.

TWO WRONGS DON'T MAKE A RIGHT!!!!!!!

Anonyme a dit…

rimo pour ce complément d'enquête, c cela canalh, un pour tous et tous pour le fun

ps: mes plus plates excuses à sidi yassa que j'ai taquiné l'autre jour en le traitant de fonctionnaire du militantisme

je ne savais pas que ct lui, c en voyant sa photo chez mes chers zamis de taqadoumy que j'ai compris que je ferais mieux de lire les articles avant de les commenter

c un garçon formidable, d'un gentillesse exquise malheureusement l'exemple des plus anciens le mène sur un mauvais chemin celui de la posture

c pas de sa faute, il respecte le RFD et en fait grand cas, il croit ainsi participer dignement à l'élan démocratique en étant dans le cadre souvenir souvenir

je me souviens jadis quand il avait eu le courage de graffiter sur les mûrs, ses potes de TZ se moquaient de lui quand il est passé à l'ombre, ils disaient tous en ricanant quand il est sorti qu'il était devenu " noir"

ce qui chez ces gens-là comme dit brel signifie ce que vous savez

bravo jeune homme mes excuses, nte kheir meni

pour le reste , on a lu ici un zig faisant un procès au vieux pour n'avoir pas cité le front dans l'enregistrement

c un mauvais procès, le vieux à l'époque n'avait accès à rien aucune info et d'ailleurs en parlant de front ali baba et co n'ont pas manqué de le planter là dès qu'on leur proposa de sortir

ils laissèrent le vieux seul sans résister!

alors bon accuser le vieux , c bon maintenant, tous les policards ne veulent qu'un poste plus ou moins grand, le vieux a perdu son poste par retour du bâton mais enfin à ce jour il a refusé le poste d'ancien préisdent et tout ce qui allié à rendre la médiation de khaddafou efficace eut pu lui réserver bien de l'or et de la tranquillité ce qu'aucun frontiste n'aurait refusé car ils ont tous déjà trahi pour des miettes

alors on dit au vieux bravo mais dommage, fallait accepter, le front n'en vaut pas la peine

ciao

Anonyme a dit…

PS
merci rimo ( il manquait l'essentiel)

Anonyme a dit…

Je ne sais pas qui est l'ano du 25 mars 2009 16:11, mais je le respecte. A-

Anonyme a dit…

mecssouma cher A-

cela dit ps du ps

je proteste vivement :

taqadoumy sans vergogne publie le testament intime d'un grand homme

c'est scandaleux! on est pas des nçara, ce texte relève de l'intimité familiale et n'apporte rien à l'éclairage de l'histoire qui intéresse le public

c'est sandaleux , on n' pas besoin de ce genre de révélation pour connaître la valeur d'un homme surtout quand il porte un tel nom, le doute était-il permis?

non merci, d'autant plus que son assassin se promène le plus tranquillement du monde tout fier sans rien craindre de la famille

non merci

ce texte n' a rien en faire en ligne, c'est trop tôt et ce n'est pas à taqadoumy de le sortir mais à un membre de la famille pour porter publiquement la honte de tels procédés

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

merci pour l'article de Menar. Je vois le premier article en anglais dont la source est un organe de presse iranien. Donc la machine s'emballe.

On prete deja dans la version anglaise made in Iran des propos que le lobby juif aux US et en France va utiliser pour forcer la main vers les sanctions. Je n ái pas de probleme avec ce qu'il a dit, mais ce n'etait pas necessaire de coucher ses mots en terme de sionisme, justice dans le moyen-orient, etc.. Juste un avis.

Voici ce que les iraniens ont dit qu'il a dit:

"The senior Mauritanian official (c'est Aziz)praised Iran’s courageous stances in support for Palestine and Gaza and said the Zionist regime seeks insecurity and instability in the region but the world has now turned towards peace and justice and the consecutive failures of the Zionist regime is the result of such a global change.
==========

Iran: Mottaki lauds Mauritania for severing ties with Israel
Foreign Minister Manouchehr Mottaki has hailed Mauritanian government and nation for their “courageous” move to sever relations with the Zionist regime.

“Our enemies in the Middle East have reached the end point,” Mottaki told
President of Mauritanian High Council of State, Mohamed Ould Abdel Aziz, in a meeting during his short stop-over in Mauritania on his way to Brazil after a visit to Mali.

Mottaki said a new Middle East has been established which is not affected by pressures, force and wars and which is moving towards peace and justice.

He then said the Islamic Republic of Iran is ready to cooperate with Mauritania in oil, health, energy, agriculture, trade and banking sectors.

Abdel Aziz for his part said expansion of relations with Iran is a high priority for his government.

The senior Mauritanian official praised Iran’s courageous stances in support for Palestine and Gaza and said the Zionist regime seeks insecurity and instability in the region but the world has now turned towards peace and justice and the consecutive failures of the Zionist regime is the result of such a global change.

view original source

Anonyme a dit…

Ano du 25 mars 2009 16:54,

L'audio ne releve pas de l'intimité familiale. Sidi est notre president et on doit savoir. Sidi n'est aucunement sorti vaincu de cet intermede de jeu psychologique avec Meguett et Ould Hadi. Il s'en est sorti grandi, a mon humble avis.

Mes respects. A-

Anonyme a dit…

A- et l'Ano qui disculpe le vieux sage,
Sachez que théoriquement, un homme politique de srcroit un président n'a aucune excuse s'il se désolidarise de ses alliés, même du moment. C'est vrai qu'il ne se savait pas écouté (il aurait dû s'en douter, tout de même, ce n'est pas permis d'être aussi naif, avec des flic de la DGSN en face, envoyés par leur boss, il fallait s'attendre à ce qu'il lui faudra autre chose qu'un rapport synthèse de ce qui s'est dit!!).
Il n'a aucune excuse s'il démissionne, surtou quand c'est un vieux sage, n'a aucune excuse q'il ne tient compte de l'avis de personne avant de décider, s'il ne défend pas ses alliés, même verbalemet, s'ils sont traités de subvesrsifs et "souvehaa" (cela veut dire quoi au juste, des irresponsables??). Ils ne doivent pas être très flattés après avoir entendu le très peu sulfureux débat!

A-, Bebe Ba, et les autres, est-ce qu'un terrain à Tevragh Zeina et quelques millions suffisent pour disculper toute une nation, tout un peuple, tout un Etat?
Le pardon est grand et celui qui pardonne est certes plus grand que le pardonné (qui ne s'est pas encore excusé, soit dit en passant), mais il n'y a pas que des militaires , comme l'a écrit quelqu'un, il y ausi les autres, tous les autres... Pardonner c'est bien, mais reconnaître sa faute doit en être le préalable, pas moins.

A-,
Les iraniens sont des alliés dangereux, mais pas autant que Khaddafi. Ils sont dangereux par la coalition et l'unanimité qu'il ont contre eux et qui, elle, est dangereuse, car c'est tou l'occident... et les arabes. Risqué comme alliance mais qui pourra être bien marchandée, si ça se présente...

Canalheurs, vous avez quivi ce qui s'est passé au Sénégal ou pas? c'est vraiment révélateur du conflit de génration qui doit nécessairement s'exprimer, soit par les urnes, soit par les armes.

C'est réconfortant, beaucoup plus que les Daddis Camara et autre Dj de Mdagascar, pour faire enliser notre cas.

Mestour Haal

Anonyme a dit…

A- et l'Ano qui disculpe le vieux sage,
Sachez que théoriquement, un homme politique de srcroit un président n'a aucune excuse s'il se désolidarise de ses alliés, même du moment. C'est vrai qu'il ne se savait pas écouté (il aurait dû s'en douter, tout de même, ce n'est pas permis d'être aussi naif, avec des flic de la DGSN en face, envoyés par leur boss, il fallait s'attendre à ce qu'il lui faudra autre chose qu'un rapport synthèse de ce qui s'est dit!!).
Il n'a aucune excuse s'il démissionne, surtou quand c'est un vieux sage, n'a aucune excuse q'il ne tient compte de l'avis de personne avant de décider, s'il ne défend pas ses alliés, même verbalemet, s'ils sont traités de subvesrsifs et "souvehaa" (cela veut dire quoi au juste, des irresponsables??). Ils ne doivent pas être très flattés après avoir entendu le très peu sulfureux débat!

A-, Bebe Ba, et les autres, est-ce qu'un terrain à Tevragh Zeina et quelques millions suffisent pour disculper toute une nation, tout un peuple, tout un Etat?
Le pardon est grand et celui qui pardonne est certes plus grand que le pardonné (qui ne s'est pas encore excusé, soit dit en passant), mais il n'y a pas que des militaires , comme l'a écrit quelqu'un, il y ausi les autres, tous les autres... Pardonner c'est bien, mais reconnaître sa faute doit en être le préalable, pas moins.

A-,
Les iraniens sont des alliés dangereux, mais pas autant que Khaddafi. Ils sont dangereux par la coalition et l'unanimité qu'il ont contre eux et qui, elle, est dangereuse, car c'est tou l'occident... et les arabes. Risqué comme alliance mais qui pourra être bien marchandée, si ça se présente...

Canalheurs, vous avez quivi ce qui s'est passé au Sénégal ou pas? c'est vraiment révélateur du conflit de génration qui doit nécessairement s'exprimer, soit par les urnes, soit par les armes.

C'est réconfortant, beaucoup plus que les Daddis Camara et autre Dj de Mdagascar, pour faire enliser notre cas.

Mestour Haal

Anonyme a dit…

Maata,
Le poème de Deyloul commence bien, mais il s'est précipté vers sa chute; à l'image de Nouakchott...?

Mestour Haal

Anonyme a dit…

Cher frère, A-
Je pense que Ano du 25 mars 2009 16:54, parle de la lettre du feu Ahmes Salem Oul Sidi allah yarehmou et non l'enregistrement du Président Sidi avec les officiers Meguett et Hadi.
Citoyenne

Anonyme a dit…

حصلت صحيفة "تقدمي" الالكترونية على الرسالة الأخيرة للعقيد أحمد سالم ولد سيدي (ابن إمارة الترارزة) التي وجهها إلى زوجته و أم أولاده لحظات قبل إعدامه في 25 من مارس 1981 ، اي قبل 28 سنة منصرمة وقد ورد في الرسالة:" زوجتي العزيزة: سأغادر هذا العالم دون أن أتمكن من رؤيتكم، ولا من رؤية الأولاد، كوني شجاعة كما كنت دائما، و أعتني بتربية الأطفال.
و احترمي ذكراي، لا تتزوجي الا رجلا من مستواك، يعطف على الأولاد كما كنت أفعل. وحدثيهم عن اخلاقي التي كنت أتحلى بها: الشرف، والوضوح، والوفاء، وما إلى ذلك،
ولست نادما أبدا على مفارقة الحياة إذا كان ذلك مجديا لموريتانيا.
تحياتي لأعمر، وعائشة، ولحبيب، وكل الأهل،

إذا تمكنتم من الحصول على جثتي فضعوها بالقرب ذوي في الميمون،
تشجعوا.

Anonyme a dit…

رحمك الله أنت وجميع من فقدناهم من أبناء وطننا العزيز من ضباط وجنود في تلك المحاولة وفي غيرها. قاتل الله الانقلابات، و المحاولات، كم كلفتنا فاتورتها من أبناء أعزاء علينا..
لا أستطيع أن أصدق بأن العداوة بين الإخوة تصل إلى حد أن لا يسمح لمن حكم عليه بالإعدام أن يرى أهله في وداع أخير، أو يتمكنوا من رفاته على الأقل حتى يدفنوه بالطريقة التي يرونها مناسبة.
هذه الرسالة يجب أن نتدبرها و نستخلص منها الدروس و العبر ونعلم أن من واجبنا اليوم أن نعمل على وأد هذا الانقلاب حتى لا نفقد المزيد من أبنائنا في مواجهة بعضهم البعض.
رسالة وداع مؤثرة جدا، مليئة بالمعاني السامية لرجل مدبر عن الحياة و هو مسكون بقيمها النبيلة و الأصيلة. تغمده الله برحمته و أسكنه فسيح جنته، و إنا لله و إليه راجعون.

Anonyme a dit…

COMMUNIQUE DE LA 182ème REUNION DU
CONSEIL DE PAIX ET DE SECURITE
Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), en sa 182ème réunion tenue le 24 mars 2009, a examiné les modalités de mise en oeuvre du communiqué de sa 168ème réunion tenue le février 2009, sur la situation en République Islamique de Mauritanie et a pris la décision qui suit :
Le Conseil,
1. Prend note de la communication de la Commission et se félicite des efforts qu’elle déploie dans le cadre de la mise en oeuvre du Communiqué de sa 168ème réunion ;
2. Réaffirme son attachement aux dispositions pertinentes de l’Acte constitutif, du Protocole relatif à la création du CPS, de la Décision d’Alger de 1999 et de la
Déclaration de Lomé de 2000 sur les changements anticonstitutionnels de
Gouvernement, telles que rappelées par la Conférence dans la décision
Assembly/AU/Dec.222 adoptée lors de sa 12ème session ordinaire tenue à Addis Abéba,
du 1er au 4 février 2009;
3. Rappelle les dispositions pertinentes de ses Communiqués
PSC/MIN/Comm.3(CLXIII) et PSC/PR/(CLXVIII) adoptés lors de ses 163ème et 168ème réunions tenues respectivement les 22 décembre 2008 et 5 février 2009;
4. Réaffirme sa décision d’imposer des sanctions à l’encontre de toutes les personnes, aussi bien civiles que militaires, dont les activités ont pour objet de
maintenir le statu quo anticonstitutionnel en Mauritanie. A cet égard, le Conseil décide
que les sanctions s’appliquent à l’encontre:
(a) des membres du Haut Conseil d’Etat ;
(b) des membres du Gouvernement ;
(c) de toutes les personnes, aussi bien civiles que militaires, dont les activités ont pour objet de maintenir le statu quo anticonstitutionnel en Mauritanie.
A cette fin, le Conseil demande à la Commission d’établir, dans un délai d’un mois, à partir de cette date, la liste détaillée des catégories de personnes visées plus
haut.
(d) Décide de rester saisi de la question.

Anonyme a dit…

Mestour Hal a dit:

----------
Il n'a aucune excuse s'il démissionne, surtou quand c'est un vieux sage, n'a aucune excuse q'il ne tient compte de l'avis de personne avant de décider, s'il ne défend pas ses alliés, même verbalemet, s'ils sont traités de subvesrsifs et "souvehaa" (cela veut dire quoi au juste, des irresponsables??). Ils ne doivent pas être très flattés après avoir entendu le très peu sulfureux débat!
-----------
Mais je crains bien que Mestour n'ait rien compris à l'attitude du vieux. Sidioca a refusé toute discussion à crarctère politique avec ses géoliers. Il s'est comporté en prisonnier discutant avec l'administation de la maison d'arrêt. Il discute volontiers de son régime carcéral. Mais pas de politique. Les Colonels voulaient qu'il engage une discussion politique avec eux. Ce qu'il a refusé avec une détermination et une politesse qui forcent l'estime. Indépendamment des positions politiques des uns et des autres.
Lemtouni

Anonyme a dit…

Merci Citoyenne. Mes respects à mon respectable ano. j'avais oublié cette lettre de feu Ahmed Salem Ould Sidi yarhmou. Je suis d'accord avec lui. Mais cela m'a quand meme fait un plaisir de le lire. A-

Anonyme a dit…

J'ai bien peur que cette illustre famille ne doive attendre. Aziz et ATT ont des problemes de communication comme ATT a accuse indirectement notre pays d'interference dans l'affaire Ag Bahanga. A-

=========
SOS-Immigration demande des éclaircissements sur les circonstances de la mort du présumé salafiste Yehdhih Ould Sidi

Dans une déclaration dont copie est parvenue à l’ANI, l’Ong SOS-IMMIGRATION note qu’elle a appris «avec regret le traitement qui a été réservé à la famille Ehel Sidi lors de l’investigation qu’elle menait en vue de connaître les circonstances de la mort de Monsieur Yehdhih Ould Sidi», laquelle famille «n’a pas été édifiée jusqu’à présent sur les circonstances de cet accident (alors que) l’information est un des droits humains fondamentaux.

L’ONG prie les autorités mauritaniennes de traiter ce dossier avec plus de sérieux et de transparence et insiste auprès du Ministère des Affaires Etrangères et l’Ambassade de Mauritanie au Mali «de fournir des éclaircissements sur ce qui s’est déroulé conformément à la responsabilité juridique, politique et morale qui incombe à l’Etat mauritanien vis-à-vis de tous ses citoyens y compris les émigrés et les résidents à l’étranger».

Voici le texte intégral de cette déclaration :




"Nous avons appris avec regret le traitement qui a été réservé à la famille Ehel Sidi lors de l’investigation qu’elle menait en vue de connaître les circonstances de la mort de Monsieur Yehdhih Ould Sidi.

A cet effet, les autorités maliennes présentent que le défunt est mort au cours d’un accident de la route dans lequel un autre mauritanien était blessé. Le moins que l’on puisse dire de cet accident est qu’il est on ne peut plus ambigu. Force est de signaler que la famille Ehel Sidi n’a pas été édifiée jusqu’à présent sur les circonstances de cet accident. Pourtant, l’information est un des droits humains fondamentaux.

C’est dans cette optique que nous prions les autorités mauritaniennes de traiter ce dossier avec plus de sérieux et de transparence, toujours est-il que le représentant de la famille Monsieur Malainine Ould Sidi nous a indiqué que leur fils avait été enterré à Bamako sans que les véritables causes de sa mort n’aient été connues.

Le gouvernement mauritanien en l’occurrence le Ministère des Affaires Etrangères et l’Ambassade de Mauritanie au Mali sont tenues de fournir des éclaircissements sur ce qui s’est déroulé conformément à la responsabilité juridique, politique et morale qui incombe à l’Etat mauritanien vis-à-vis de tous ses citoyens y compris les émigrés et les résidents à l’étranger."

Le Président
L'ingénieur Hamoud Ould Nebagh

Anonyme a dit…

Avec les iraniens parmi nous maintenant, il y a lieu de faire attention avec les agents dormants de Al Qaida.

La source est un journal canadien (Le Devoir) et daté d'aujourd'hui. Je vous conseille de lire en imprimant. A-

==========

Al-Qaïda a rédigé un guide à l’intention de ses agents dormants
Alec Castonguay- Le Devoir.com-25-03-09

mercredi 25 mars 2009

La nébuleuse terroriste al-Qaïda a rédigé un manuel pour guider ses agents dormants dans les pays occidentaux, afin de faciliter leur adaptation à la société d’accueil en attendant le moment de perpétrer un attentat.

Ce volumineux document — plus de 100 pages — a été obtenu par Le Devoir auprès des Forces canadiennes en vertu de la Loi d’accès à l’information. Il a été saisi par les policiers britanniques dans une résidence d’un membre associé à al-Qaïda à Manchester, près de Londres. Le document a été traduit de l’arabe et authentifié par le FBI, aux États-Unis, avant d’être distribué à différents services de renseignements dans le monde. Il a également été admis en preuve dans certains procès pour terrorisme dans les dernières années, aux États-Unis et en Angleterre.

Le document s’intitule Déclaration du djihad contre les pays tyrans. Série militaire. Il constitue le parfait guide de ce que le terroriste doit faire et ne pas faire pour réussir à se fondre dans le paysage d’un pays occidental et éventuellement parvenir à ses fins. On décrit aussi les objectifs de sa mission.

Le Devoir l’a soumis à Michel Juneau-Katsuya, un ancien agent du Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS) pendant 21 ans et aujourd’hui président du Groupe Northgate, à Ottawa. Il était au courant de l’existence du document. « Il a été rédigé par al-Qaïda pour ses opérateurs à l’étranger, a-t-il dit après l’avoir analysé. La plupart des agents dormants d’al-Qaïda proviennent de l’Asie ou du Moyen-Orient et ne sont pas tous familiers avec la vie dans un pays de l’Occident. Alors, ce guide sert à la fois d’instructions et d’aide-mémoire pour les agents terroristes. »

Le document est si complet que Michel Juneau-Katsuya affirme qu’il ne doit pas y avoir beaucoup d’exemplaires en circulation. « Ce n’est vraiment pas le genre de manuel qu’on veut voir dans les mains de quelqu’un qui n’est pas de notre groupe », dit-il. D’ailleurs, sur la couverture, on peut lire : « Il est interdit de déplacer ce document de la maison ».

Les premières pages sont truffées de références religieuses et de prières. On semble rappeler aux agents dormants du réseau terroriste pourquoi ils doivent mener leur travail jusqu’au bout. On peut lire que les pays remplis « d’infidèles » ne veulent pas négocier. « Ils ne répondent pas aux idéaux », écrit al-Qaïda. « Mais ils connaissent le dialogue des balles, l’idéal des assassinats, des bombes et de la destruction, ainsi que la diplomatie des canons et des mitrailleuses. »

« Les gouvernements islamiques n’ont jamais été et ne seront jamais établis grâce à des solutions pacifiques. Ils sont établis comme ils l’ont toujours été, par la plume et le fusil, par les mots et les balles, par la langue et les dents », poursuit le texte.

Dans le chapitre deux, le manuel fait la nomenclature du parfait terroriste. Il doit d’abord être musulman. Ensuite, il doit avoir plus de 15 ans, ce qui signifie être majeur aux yeux du réseau. « Les tâches militaires sont nombreuses et ne peuvent être accomplies par un mineur », peut-on lire. « La nature du travail et les difficultés constantes dans des conditions dangereuses exigent une forme mentale, psychologique et physique qui est absente chez un mineur. »

L’agent dormant doit être prêt à devenir un « martyr » pour la cause. Il doit être « patient » et capable de garder le secret « même auprès des personnes les plus près de nous ». Le manuel ajoute que ce travail n’est pas fait pour tous. « Le membre doit avoir une personnalité calme qui lui permet d’endurer les traumatismes psychologiques qui peuvent survenir après les meurtres, les explosions, les arrestations, l’emprisonnement. Il doit être en mesure de résister aux traumatismes qui surviendront s’il doit tuer un ou plusieurs de ses camarades de l’organisation. Il doit pouvoir faire le travail. »

Quelle sera la tâche d’un opérateur d’al-Qaïda à l’étranger ? Le guide donne des exemples sous le chapitre « mission de l’organisation militaire ».

Dénicher de l’information à propos de l’ennemi.

Assassiner l’ennemi, ainsi que les touristes étrangers.

Libérer nos frères qui ont été capturés par l’ennemi.

Viser et détruire les endroits de plaisirs, d’immoralités et de vices (pas un objectif vital).

Viser et détruire les ambassades et les centres économiques vitaux.

Viser et détruire les ponts qui mènent aux villes.

L’un des chapitres explique comment s’attaquer à quelqu’un à l’arme blanche. « L’ennemi doit être atteint à l’un de ces endroits fatals, soit n’importe où dans la cage thoracique, dans un ou les deux yeux, en arrière de la tête, au bout de la colonne vertébrale ».

On ajoute que « l’assassinat à l’explosif ne laisse pas de traces » et qu’il « frappe l’ennemi de pure terreur et de frayeur ». On montre comment fabriquer une bombe avec des éléments en vente libre dans les magasins.

Choisir sa base
La section la plus étoffée concerne la manière de choisir ce que le groupe terroriste nomme « la base », soit l’appartement qui servira à planifier les attentats. « Au début des opérations, l’organisation utilise habituellement des appartements dans les villes pour commencer la collecte de l’information et s’habituer au mode de vie, écrit al-Qaïda. Les endroits secrets et les bases situées dans les montagnes ou dans des terrains plus difficiles d’accès sont utilisés plus tard dans les opérations, généralement quand les groupes du djihad ont été créés et que les assassinats, les explosions de leurs centres et la capture de leurs armes a commencé. Dans certains pays, comme en Égypte, où il n’y a pas de montagnes ou de terrains difficiles d’accès, toutes les opérations sont effectuées à partir des villes. À l’opposé, en Afghanistan, où le djihad a commencé dans les villes, les combattants ont pris le chemin des montagnes. »

Il n’y a pas moins de 22 suggestions qui abordent le choix de l’appartement secret. On note qu’il est « préférable de choisir des appartements au niveau du sol, ce qui facilite une éventuelle fuite ». L’agent et ses complices devraient aussi choisir une « base » dans un nouveau quartier. « Il est préférable de louer un appartement dans un nouveau voisinage, là où les gens ne se connaissent pas. Dans les anciens quartiers, les habitués vont rapidement repérer un étranger », peut-on lire.

Par contre, il faudra faire attention aux nouveaux édifices, prévient le réseau de Ben Laden. « Dans les nouveaux édifices, on ne peut pas parler fort, car les murs et les plafonds sont souvent plus minces que dans les anciens appartements. » On suggère également « d’éviter de s’isoler de la population », de ne pas multiplier « les arrivées et les départs de l’appartement à des heures suspectes », de louer l’endroit « sous un faux nom et avec une apparence non musulmane » et de ne pas utiliser un endroit « connu des autorités pour avoir déjà été fréquenté par des frères du djihad ».

Le financement
Le financement des activités terroristes occupe également une place importante dans le document. On demande aux agents dormants de « diviser les fonds opérationnels en deux parties : investir une partie dans des projets qui vont offrir un rendement et une autre partie doit être conservée et dépensée uniquement pour les opérations ».

Ensuite, il faut séparer les fonds des opérations, pour éviter qu’un vol ne compromette toutes les activités, suggère le groupe terroriste. Le chef de la cellule ne doit pas « révéler aux autres membres de l’organisation l’endroit où se trouvent des fonds », ce qui démontre que la confiance ne doit pas être totale entre les agents.

La vie dans une société occidentale est également abordée. On précise d’emblée qu’il est interdit de boire de l’alcool et de « forniquer », même en mission. Mais l’apparence, elle, doit être modifiée. On exige de laisser tomber la barbe et de s’habiller à l’occidentale.

Cette volonté de se fondre dans la masse revient dans la section des faux documents, où l’on précise que « le frère ne doit pas avoir de barbe sur sa photo d’identité. S’il a déjà une barbe sur sa photo, il doit la remplacer ». On signale que tous les agents doivent avoir de faux documents et de faux noms. Et ils doivent être « gardés dans un endroit sûr pour ne pas qu’ils soient saisis par les autorités et qu’ensuite, il faille négocier leur retour en échange d’informations sensibles ».

Le réseau montre qu’il connaît assez bien les pays occidentaux et leur fonctionnement pour profiter de ses faiblesses. Ainsi, à la fin du document, dans le chapitre sur la prison, on peut lire : « Toujours se plaindre d’avoir subi des mauvais traitements. »

Michel Juneau-Katsuya n’est pas étonné de voir un document aussi précis. « On montre aux agents dormants à ne pas être dogmatiques dans l’approche, parce que c’est le résultat qui compte. C’est pour ça que le manuel est dépourvu de sentiments. On voit que c’est structuré et ça confirme qu’al-Qaïda est une organisation avec un bon niveau de sophistication », dit-il.

Avec l’aimable autorisation d’Alec Castonguay

Le Devoir.com

Womaniser a dit…

Un saut de puce impromptu à l'aèroport de Francfort hier soir m'aura empêché de continuer le châtiment du sodomite coupable!
J'ai lu avec ravissement et sans étonnement du tout les obscenités proférées par le plus lâche et grossier de la bande des pédérastes nazillons écumant de haine et saloperies diverses ,j'ai nommé le NAZILLON OBSCENE DE POCHE A-MINUS!
Cela dit rien ne me divertira DES OBJECTIFS QUE JE ME SUIS FIXES dès le 1ER MOIS OU J'AI REJOINT VOTRE OBSCENE ET SALE FORUM HELAS drvien par maarta l'hyperraciste and co!

Womaniser a dit…

Se refait-on jamais...hétéro womaniser non nazillon? (Diven par...)
Soit:
Cela dit rien ne me divertira DES OBJECTIFS QUE JE ME SUIS FIXES dès le 1ER MOIS OU J'AI REJOINT VOTRE OBSCENE ET SALE FORUM HELAS DRIVEN par maarta l'hyperraciste and co!

Anonyme a dit…

Je viens d'ecouter le discours de l'USURPATEUR EN CHEF.
C'EST TOUJOURS UNE BONNE CHOSE DE RECONCILIER LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS AVEC EUX MEMES.

J'ai remarque' les deux choses suivantes:
1-Abdel Aziz et les membres de sa delegation ont prie' avec leurs chaussures.
2- Dans le discours,Abdel Aziz parle des evenements des anne'es
90. Tous ceux qui sont familiers avec la situation savent que le gros des tristes evenements a eu lieu en avril 1989. IL DEVRAIT DONC DIRE: LES EVENEMENTS DE FIN DES ANNE'ES 80 ET DEBUT DES ANNE'ES 90!

Bebe Ba,

J'attends toujours la reponse a' mes questions.

PS.

LA TORTUE FACHE'E EST ENTRAIN DE PRIER! ALLAH YEVTAHE ELIH POURQU'IL RETOURNE A' LA RAISON EN ...REMBOURSANT TOUTES LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES DE NOTRE REPUBLIQUE.

Bebe BA a dit…

Lu pour vous sur Cridem:

Ould Abdel Aziz dans le Gorgol: Kaédi fait du règlement du passif humanitaire son cheval de bataille

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz continue ses randonnées à l'intérieur du pays et la capitale du Gorgol a vibré ce mercredi avec l'arrivée du Président du Haut Conseil d'Etat accueilli par le wali M. Mohamed Ould El Medani et le colonel El Moctar Ould Bella. Cette visite intervient dans le cadre des journées de réconciliation nationale et du règlement définitif de la lancinante équation du passif humanitaire.

A son arrivée à Kaédi, le chef de l'Etat a passé en revue un détachement des forces armées venu rendre les honneurs avant de saluer les autorités administratives et municipales, les élus et les notables de la Wilaya, les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile ainsi que ceux des jeunes et des femmes.

Il faut dire que cette visite dans la capitale du Gorgol a enregistré un accueil chaleureux des populations de la localité qui se sont massées tout au long de la route menant de l'aéroport au centre-ville. Des photos du général ont été brandies et des banderoles portant les réalisations du mouvement de rectification faisaient parti du décor.



Les populations se sont félicitées de l'engagement du général Ould Abdel Aziz à apporter une solution dans le cadre du règlement de la question du passif humanitaire, du renforcement de base d'un développement durable et de la lutte contre toute forme de corruption et de gabegie.

Tout en se félicitant de cette visite, les populations, à travers le comité des proches des victimes, ont fait part de leur entière confiance au général Ould Abdel Aziz pour que justice soit faite et que plus jamais de pareilles dérives ne se reproduisent en terre mauritanienne.

Des leaders de partis politiques et certaines organisations de la société civile avaient récemment fustigé la manière peu orthodoxe dont le dossier du passif humanitaire avait été traité par le colonel Dia Adama.

En effet l'absence de dialogue entre les tenants du pouvoir et les responsables politiques pour réfléchir sur les voies et moyens d'apporter définitivement une solution salvatrice à la question du passif humanitaire est perçue par certains observateurs comme étant une manière de vouloir passer sous silence les nombreux problèmes qu'une telle attitude pose.

Les évènements de 89/91 durant le règne d'exception de Taya avaient vu des milliers de négro mauritaniens déportés sur l'autre rive du fleuve Sénégal, sans jamais savoir les raisons intrinsèques d'une telle manœuvre du régime déchu.

Aujourd'hui les réfugies qui regagnent le pays trouvent une situation délétère qui ne favorise aucunement leur insertion et leur réhabilitation tant et si bien que beaucoup d'entre eux ont trouvé leurs terres expropriées et leur bétails volés.

Ould Abdel Aziz en se lançant dans la perspective de trouver une solution du règlement du passif humanitaire doit, s'il veut être conséquent avec lui-même, travailler en parfaite harmonie avec l'ensemble des forces vives de la nation, en vue de cerner les tenants et les aboutissants de l'une des tares les plus complexes et les plus sordides de l'histoire de la Mauritanie.

Mamadou Ousmane Tall

******

Cette fois çi, c'est foutu!
Vous avez des mouchoirs pour mes patrons?

maatala a dit…

Salam

Azziz en Safari électorale

Azziz au lieu de porter un boubou ou une tenue militaire, se balade dans le Bush en costume SMALTO( Un vrai couillu).

Don Corléone fait le beau au milieu des gueux, ce qui inquiète, c'est sa ZEN attitude, comme s'il était déja élu et son son discours populiste( dire aux gens ce qu'ils entendrent, rien que pour leur faire plaisir).

Droit dans ces bottines et ces certitudes, il parade au milieu des crèves la Dalle et autres oubliés du genre humain.

Sacré patator dit le Fou.

maatala

Bebe BA a dit…

Mister Couli,

Je suis pas une de vos éleves, les questions, j'y repond quand je veux et j'en ai envie!
C'est clair?

Je vais quand même te répondre pour ne te donner l'occasion de crier (c'est pas bon pour tes poumons,lol)!!

Mister Couli, si toi tu juges que ton président dûment elu, Maouya Ould Sidi Taya n'a rien à avoir dans la degringolade de la Mauritanie (crimes économiques, genocides, etc!!), pourquoi moi, je ne serais pas d'accord avec le président iranien?

Si Aziz juge bon demander pardon, qu'il fasse, c'est son droit! C'est aux autres de ne pas laisser abuser par ce"pardon pré electoral"!

Pour ce qui est président elu, ce serait sympa, si aziz et lui décidaient d'aller règler leur problème au Pôle Nord et nous laisser en paix!

Professeur, j'espére que mes réponses vous satifairont?

Khalil Balla Gueye a dit…

Je suis sûr et certain que le 1er réflexe de maarta l'hyperraciste et de ses acolytes non moins racistes et PERVERS aura été d'aller vérifier l'authenticité de l'histoire INCROYABLE DE KBG LE MARMOT INTERPRETE PRES LA COUR D'ASSISE surtout qu'ils sont bien introduits auprès du juge en question pour le faire!
Mais, comme de prévisible par moi, ils EN SERONT POUR LEURS FRAIS car l'histoire est aussi vrai que 2 et 2 font 4!Et puisqu'ils n'en ont jamais reparlé j'en déduirais bien que "7abt houm lalle!"!Mais j'ai une autre histoire plus incroyable encore à raconter si les MENSONGES DE KBG LES INTERESSERAIENT TJRS SAIT-ON JAMAIS!------
--------------------------
Moi, je ne fais plus de politique ni d'économie ou que sais-je encore je laisse cet art à d'autres(sic)!
Moi, JE RACONTE désormais DES HISTOIRES, mon nouveau hobby ou dada!!
En voilà une justement!
--------------------------------
L’évocation du juge Elyessâa aura rappelé à mon bon souvenir une expérience de jeunesse inoubliable que j’avais vécue à ses côtés et grâce ou plutôt à cause de lui.Un jour, assistant à un grand procès jugeant les auteurs d’un meurtre politique, je fus chois par le juge Elyessâa pour remplacer l’interprète attitré de la cour malade je crois en tout cas défaillant pour quelques jours.Il m’a désigné tout à fait par hasard car je me trouvais au 1er rang et il se doutait bien en voyant mes cahiers et livres ( classe de6ème)que je devrais forcément baragouiner quelque peu le français comme tous mes potes collégiens du reste !Ia cour ne pouvait suspendre sa séance qui devait coûte que coûte se poursuivre !C’est tremblant et saisi d’un trac étouffant que je me suis placé sur l’estrade à côté de la barre pour traduire les propos des inculpés et des témoins et de la cour dans le sens inverse.Le Nouakchottois ex Daganois que j'étais éprouvait des difficultés particulières pour traduire tous les termes relevant de la culture de la Badiya, pour le reste çà va!Jugeant sans doute que le collégien transi de peur et tremblotant s’en serait plutôt bien tiré pour une 1ère fois le juge Elyessâa «m’ordonna» de revenir le plus régulièrement possible en fonction de mes cours pour traduire !

Je dus m’exécuter car j’avais peur de ce Robespierre ou Fouquiet-Tinville intransigeant et sévère mais juste tout de même !Cela n’aura guère échappé au marmot-interprète que je fus l’espace de quelques procès en 2 semaines !Des fois, il me faisait quand même traduire des propos tenus en Hassania alors que tous les membres de la cour, les accusés et les témoins étaient Hassanophones !Non pour lui, ce n’était pas suffisant, il fallait qd même interpréter, une question de forme sans doute, mais cela je ne l’aurai compris que bien des années plus tard à l’ENA !

Je m'en vais donc vous raconter ces souvenirs vieux de plus de 35 ans à peu près!
C'était à Aioun et j'avais 12 ans moins de 13 ans en tout cas et j'étais en classe de 6 ème même si j'ai passé mon concours d'entrée en 6ème à l'école annexe de nktt (transfert).
A l'occasion d'un procès mémorable portant sur l'assassinat d'un commerçant sba3i fort bien parvenu par des Mechdhouf!Ce commerçant avait si bien réussi dans ses affaires que mal lui en avait pris de vouloir conquérir aussi le poste de "Secretaire local du PPM-"Vederâli"!
Alors le chef de la ultra richissime fraction de ladite petite localité a tout simplement décidé de mettre fin radicalement à cette ascension menaçante et inquétante pour son leadership tribal et local:il fallait éliminer physiquement l'intrus, pas moins que cela!
Ce qui fut fait dans les règles de l’art de l’assassinat qui fut commis à l’occasion d’une des fréquentes tournées à dos de chameau du commerçant sous l’abri d’un touffu et isolé « guet3».
Mais une Hartanya moissonnant du « âz » dans les alentours déserts avait entendu les coups et en avait conclu que des chasseurs auraient abattu un « dâmi » et a accouru pour prendre «part au festin» surtout qu’elle avait humé en plus l’odeur de la chair brûlée caractéristique des appétissantes grillades !Que ne furent sa surprise et son effroi de voir ses propres maîtres en train de découper un cadavre humain dont les morceaux étaient jetées dans le bûcher qu’ils ont monté pour faire disparaître le corps de la victime ! C’est bien connu de tous les criminels du monde :pas de corps, pas de meurtre !
Ses maîtres tout aussi surpris et pris en flagrant délit, la main dans le sac carrément lui ont intimé l’ordre de taire jusqu’à la fin de ses jours ce qu’elle a vu sinon ils se feraient fort d’abréger les siens à la moindre incartade de sa part !Ce qu’elle jura de faire toute heureuse de s’en sortir à si bons comptes surtout qu’elle savait que le chef n’était pas un tendre !

Mais bien des années plus tard, assaillie par d’insoutenables cauchemars d’un revenant qui lui disait invariablement d’aller révéler ce qu’elle savait aux autorités, elle finit par céder et alla se confier (dans les 2 sens) à la gendarmerie !Et cela déclencha l’ouverture d’une enquête qui déboucha sur la tenue du « procès Aiounois du siècle » ! Extrêmement riches en bétail les accusés et leur chef auront pu s’adjoindre pour assurer leur défense des avocats Sénégalais célèbres et même un avocat français établi aussi à Dakar, je crois .

Malgré leur poids tribal, leurs richesses démesurées , la qualité de leur « défense importée » et toutes les pressions possibles et imaginables le juge Elyessaa aura quand même trouvé les moyens de les envoyer expier et réfléchir à leur forfait pendant de longues années dans la prison d’Aioun !Des peines allant de l’acquittement pour certains jusqu’à plus de 20 ans pour les meneurs furent prononcées !
3 février 2009 20:13

KBG des mauvais jours! a dit…

D'ailleurs, j'en ferais bien un blog de cette histoire ci!Sans ajouts ni autres broderies!

KBG des mauvais jours! a dit…

Mais, je laisserais bien comprendre à tout le monde là où je voudrais bien en venir avec cette illustration plutôt singulière du môme-interprète!
On finit toujours par payer ses forfaits comme aurait dit mon héros le juge en question!Je n'en dirais pas autant de l'un de ses fils!

Anonyme a dit…

en effet KBG, si tu nous racontes tes souvenirs ce sera plus intéressants que tes délires

peut-être vas-tu devenir écrivain, assume, écris tout ira bien

au plaisir de lire KBG le réglo que kbg le déréglo

d 'ailleurs l ena qui fit de toi ce que tu es, va finir en hotel du grand sahara cela mérite aussi un blog

salut

Anonyme a dit…

Bebe Ba

Je suis entrain de rire. Je t'aime bien mais je te donne un D pour ta reponse a' mes questions.

Abdel Aziz a le plein droit de demamder un pardon aupres des vaillantes populations de la valle'e MAIS PAS AU NOM DU VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN. IL N'A AUCUN MANDAT POUR PARLER AU NOM DE NOTRE PEUPLE. NOUS AVONS UN PRESIDENT LEGITIME QUI A ETE' DEMOCRATIQUEMENT ELU ET IL S'APPELLE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI.
Ne soyez pas supris si vous entendez que LA TORTUE FACHE'E QUI EST DEVENUE...PRIEUSE ( pour les besoins de sa fausse election presidentielle), A TRAVERSE' LE FLEUVE SENEGAL POUR ALLER DIRIGER UNE PRIERE A' DAKAR ET DEMANDER PARDON AUPRES DE CEUX QUI ONT ASSASSINE', TORTURE' ET PILLE' LES MAURES MAURITANIENS ET SENEGALAIS AU SENEGAL.

PS.
Le gros des evenements a eu lieu en avril 1989.

ps. du ps.

KAEDI A EU DROIT A' LA PRIERE "COSTUMISTIQUE" ET "CHAUSSURISTIQUE" DE LA TORTUE FACHE'E!!!!!!

LE GARAYE EN MOI A EU L'IMPRESSION QUE LE MR. A FAIT UNE MAUVAISE LECTURE DU DISCOURS QU'ON A ECRIT POUR LUI.
SON INTERVIEW AVEC TV5 ETAIT MEILLEURE QUE SA LECTURE DU DISCOURS DE KAEDI. PEUT-ETRE QUE LE SIMAHE MAHOU LAHIGUE GALBOU!!!!!

maatala a dit…

Salam

Chére Bébé Ba

Te fatigues pas avec l'HMAR

Ce sans éducation est un surveillant dans une maternelle, depuis lors, il croit qu'il est devenu un professeur.

Il se croit obliger de poser des questions, pour orienter le débat vers son délirium.

Il racontes tellement de conneries pour se donner de la contenance, qu'il ne se rend plus compte, qu'il dit une chose et son contraire.

Il est contre le président IRANIEN parce ce dernier défi Amérique arrogante et cupide.

Jusqu'à preuve du contraire, Ahmadi est moins con que bush et il a fait moins de dégât, sauf pour un simple d'esprit comme Couly.

Qu'il le veuille ou pas, L'Iran a déjà gagné sa lutte contre l'amérique, puisque que cette dernière, lui a livré l'IRAK.

Couly n'a aucun respect pour ses adversaires, plutôt de la haine et il utilisera les motifs les plus vils pour les éliminés.

Son acharnement contre Bilkiss en dit long sur la haine qui l'anime dit le Fou.

maatala

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 371   Suivant› Les plus récents»