dimanche 5 avril 2009

Sanhaji, envoyé spécial de Canalh,

Je sors de mon bureau à 16 heures lassés d’inviter toutes les personnes que j’ai eu à rencontrer durant la journée pour participer à la manifestation défi que le front organise. Ces invitations n’ont toutefois pas eu grand échos car je crois que dans le règlement des fonctionnaires dont je ne fais heureusement pas partie il doit y avoir des clauses qui ne les autorisent ni de s’exprimer librement, ni de manifester. Je crois que les seules choses qui leur sont permises c’est le détournement des biens publics, le népotisme et la soumission à l’arbitraire.
Un ami m’avait appelé avant de sortir pour m’informer que le Wali ou plutôt le valet des autorités militaires avait autorisé la manifestation, je lui répondis que de toutes les façons j’y vais qu’ils l’autorise ou non.
J’embarque dans la baraque qui me sert de voiture pour m’acheminer sur les lieux soit l’hôpital national . Au niveau des blocs le cœur me pince à cause de leur démolition car je sais qu’à leur place sera construit un vilain marché propriété de l’un ou de plusieurs bourreaux de ce pays.
Arrivé vers 16 heures 10 au niveau du mouroir CHN , je ne vois aucun attroupement, je me décide alors d’aller chez moi pour manger un peu et prendre un thé. A mon deuxième verre mon téléphone sonne pour m’avertir que le rassemblement a déjà commencé au siège de l’UNAD en face de l’église, église qui ne s’ingère au moins pas dans nos affaires politiques comme notre prêcheur en herbe Habibourrahmane.
Je n’ai pas attendu ma dernière théière, devoir national oblige. J’arrive sur les lieux et je constate la présence intensive de nos policiers de ce qu’ils appellent dans leur jargon « Campanyi ». Mal habillés, mal nourris, mal assis, mal pourvus et la série est longue. Je les plains.
La cour du siège de l’UNAD est déjà pleine à craquer de monde, entre 500 et mille personnes y étaient déjà. Les photos du Qaid exilé à Lemden étaient brandies par tout le monde. Elles ont été distribuées avant mon arrivée, tant pis. Je rencontre un ami très actif du front qui m’introduit à l’intérieur du siège où les leaders étaient déjà assis et attendaient le coup d’envoi.
Quelques minutes après le coup d’envoi est donné et les militants se sont divisés en deux groupes l’un se dirigea vers la porte ouest et l’autre vers la porte est côté église. C’était apparemment une manœuvre que je ne compris qu’après. Il fallait désorienter les forces d’insécurité et de terreur, qui croyaient que le groupe qui sortit de la porte côté église constituait la flèche de la manif. Je sortis de la porte côté église et me suis dirigé dans le mouvement chaotique direction sud. Le barrage de la police était déjà en place et je vis l’autre groupe sorti de la porte ouest s’acheminer vers l’immeuble Mamy étant passé derrière le barrage déjà constitué par les policiers. Ces derniers nous ont empêchés de rejoindre l’autre groupe et ils ne cessaient de nous repousser avec plus ou moins de violences vers la porte du siège du parti. Je reçus quelques coups de matraques et on profita de notre contact avec les policiers pour les inviter à nous rejoindre dans notre choix de la démocratie et de la liberté. Je ne peux pas dire qu’ils étaient insensibles à notre discours. L’un d’eux nous disait d’ailleurs que s’ils avaient exécutés scrupuleusement les ordres de ses supérieurs il y aurait eu beaucoup de blessés. Je le croyais convaincu de sa bonhomie et de l’atrocité de ses vilains de
Chefs.
Pour plus de quinze minutes on était là scandant vive Sidi, vive la légalité, à bas les coups d’Etat. Une femme pas loin de moi scandait 0 Aziz, je la mis alors sur la piste 0 Ghanziz qu’elle repris sans hésiter 0 Ghneiziz. Aljazeera, El Alem étaient là interviewant à tort et à travers. Je voyais même Mint Erebih gesticuler pour expliquer sans garantie de résultat aux auditeurs arabes ce qui se passe dans notre pays. Je voyais aussi Ethfagha derrière ces lunettes et son sourire tordu.
Après cette séance de libération d’adrénaline, je me suis dirigé dans l’autre sens pour essayer de rejoindre de l’autre côté le groupe qui a fini par marcher vers le marché. J’ai rencontré une connaissance situable côté RFD avec laquelle j’ai un peu discuté. Il m’expliqua que la seule solution serait de tronquer le retour à la légalité contre l’abandon du retour de Sidi. J’ai compris que c’est la nouvelle version du discours des ni-nistes. J’ai vu un seul drapeau du RFD, dont les militants n’ont apparemment pas suivi la demande de leur chef.
En apprenant que Messaoud est blessé et qu’il est à l’hôpital, j’ai décidé d’abord d’aller voir la bas, puis j’ai changé d’avis parceque je sentais ma gastrite me déranger.
Dédié à mon frère Coulibaly d’Amérique et à tous les autres amis de Canalh

Sanhaji, envoyé spécial de Canalh, Nouakchott

117 commentaires:

LM® a dit…

bonjour
désolé pour cette absence
je vous présente mes plus plates excuses .
LM

Anonyme a dit…

LM,

C'est donc vous ou rien! (Rire). Je vous consellerais de choisir quelqu'un pour assurer l'interime pendant vos absences.

Anonyme a dit…

Il faut lire" "...conseIllerais..."

LM® a dit…

c'est pas faute de chercher mais les amis de canalh sont plus occupés que moi.

Anonyme a dit…

bravo mon cher sanhaj, tu es plus courageux que les anos
mais à te lire on dirait que ce fut une partie de plaisir, ça ne devait pas être terrifiant, finalement la police a été cool sauf pour certains
il faut dire que ce n'était pas autorisé donc c'est illégal! je plaisante

qu'est-ce que ça fait alors de braver les forces de l'ordre au nom de "l'idéal"? que ressent-on? on aimerait bien ici en savoir plus car c'est pour nous un mystère

si quelqu'un connaît un militant du RFD, dîtes-lui de leur dire de mettre plusieurs pancartes dans la ville et faire des communiqués pour annoncer que l'ancien siège n'existe plus et indiquer où se trouve le nouveau car apparemment personne ne sait

j'en veux pour preuve qu'hier j'avais un rendez-vous au siège du RFD, un samedi, d'abord je me rends à côté de l'hôpitâl, l'ancien siège donc, je descends car la pancarte RFD y est toujours

mais vite je réalise que l'endroit est bien vide et bien désert, il a l'air inhabité bien qu'il ressemble au siège d'un parti fatigué par la tayie

je repars en taxi, je m'arrête en chemin pour demander à dix passants de tous les genres et de toutes les silhouettes, je vous évite les têtes des uns dans je leur demande s'il connaisse le siège du RFD

sur dix n'en savait rien, ou croyait savoir ou n'était sûr de rien

c'est très grave, il a fallu que j'aille dans une cabine appeler de l'aide pour trouver mon chemin

cela en dit long de l'état du RFD en terme de communication

salut

lm préviens quand tu vas en vacances qu'on te fasse quelques commissions free

Bebe BA a dit…

Lu sur Cridem:

Élections du 6/6/2009 en Mauritanie:

Mouammar Kadhafi et Jean Ping se focalisent sur la supervision du scrutin.


Le guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi, par ailleurs président en exercice de l'UA a effectué une visite à Addis Abéba ce samedi et dimanche et a tenu une série de réunions avec le président de la Commission de l'organisation africaine Jean Ping et avec plusieurs autres commissaires.

Selon des sources bien informées, Mouammar Kadhafi, président de l'UA a examiné à Addis-Abeba les questions ayant trait à la sécurité et à la paix sur le continent, au suivi de l'exécution des décisions du 12ème sommet de l'UA en plus des préparatifs en cours pour la tenue de la réunion extraordinaire du Conseil exécutif de l'Union.

Selon les mêmes sources, le guide libyen s'est appesanti sur les développements sur la scène mauritanienne et l'affirmation du leader libyen soulignant que ce qui se déroule dans ce pays est une affaire interne qui concerne les mauritaniens et a signalé que la présidence de l'UA étudiait actuellement la manière de superviser les élections prévues le 6 juin prochain en Mauritanie.



Pour rappel, le guide libyen avait avalisé l'agenda électoral de Ould Abdel Aziz, dans le cadre de sa médiation pour une solution de sortie de crise.

Dans le même sillage, Kadhafi rejette le mandat d'arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais, Omar Hassen El Bechir, et a signalé que cette juridiction est en réalité contre les pays qui étaient colonisés et constitue une pratique d'un nouveau terrorisme international qui ne diffère en rien du terrorisme d'Al-Qaida.

Mamadou Ousmane Tall

Anonyme a dit…

Salut...
A-...est ce que tu peux..nous..lire...entre lignes du communiqué...de l'OTAN...les lignes....concernant...la mauritanie...
merci
bl

Anonyme a dit…

Salut Sanhaji,
Désolé de te décevoir mais ce ne sont pas ces gens que tu as cités qui changeront quoi que ce soit dans ce pays. non seulement ils n'en ont plus le temps matériel mais ce qu'ils n'ont pas réussi à faire depuis cinquante ans, ils ne le feront pas en deux.
Donc c'est un mauvais remake de 92 qui est en préparation: élections unilatéales et boycott faute de pouvoir faire bouger la rue.
C'est triste mais c'est la réalité. cherchez le changement et la légalité ailleurs,car le cours des événements politiques du pays n'est pas capable d'être changé par ces gens qui y préservent un statu quo permanent par un jeu de rôles (c'est pour rester poli, car c'est en réalité un jeu de chaises musicales qu'ils font depuis soixante ans!) pas très intelligent et le président Sidi n'était là que par accident, une fausse note dans une partition sans grand génie.

Mestour Haal
Circonspect

Anonyme a dit…

Bravo Sanhaji comme reporter spécial de canalh. Ma prémonition est que l'election n'aura pas lieu, parceque la solution est unilatérale et non inclusiive. Comment Aziz peut taper sur le Président de l'Assemblée nationale et faire ses elections comme si rien n'etait? Comme il le fait depuis le 6 aout, il fonce et il va s'ecraser sur le mur dès qu'il demissionne.

Bebe Ba: l'article ce Tall est cousu de fils blancs. Ses sources dignes de foi, c'est du pipeau. On connaît des gens à l'UA et l'histoire est differente. Si Tall n'est pas capable de separer le vrai du faux, c'est dommage. Madagascar vient d'etre comndamne par la Francophonie, sur les pas de l'UA. Mais la France par la voix de Joyandet, dit qu'il n'arrete pas l'aide à Madagascar. Donc c'est la meme histoiriette de la France qui pousse pour mettre des vendus a la tete de ses pre-carres, mais cela ne marchera plus. Ils feront marche arriere.

LM: merci pour ton silence, ta discretion, ta gestion bras levé et ne laisse pas Maatala partir. Son J-1 n'est pas acceptable.

Maatala: tu ne vas quand meme pas laisser notre canalh entre les mains de l'ennemi, c'est à dire notre frère d'amerique qu'on aime bien. Si tu pars, il va ramener Ould Taya dare-dare dare. Je sais que pour toi c'est plutot la mort que ça.

A-

Anonyme a dit…

bl,

Je l'ai lu ce matin ce truc de l'Otan. Pour te dire la réalité, je n y est rien compris. Si c'est Rassmusen le nouveau SG de l'Otan qui l'a dit, il va se retracter car il sera lu à Nktt par les chancelleries qui vont en informer leurs pays qui demanderont des comptes. Les US, l'EU , l'UA sont contre et lui vient se pointer pour dire une sottise pareille. Je ne le crois pas trop brillant et c'est ce que semble dre un article de rue89 que je n'ai pas encore lu. Je vais verifier la source et en parlerai ce soir, Inchallah.

A-

Anonyme a dit…

Les ami(e)s,

C'est de cet article dont parle bl.
==

L’OTAN se réjouit « à la perspective du retour à l'ordre constitutionnel en Mauritanie,



qui permettra à ce pays de participer de nouveau pleinement au Dialogue méditerranéen ».


Dans la déclaration du Sommet de Strasbourg-Kehl publiée par les chefs d'État et de Gouvernement, diffusée aujourd’hui, l’OTAN se « réjouit à la perspective du retour à l'ordre constitutionnel en Mauritanie, qui permettra à ce pays de participer de nouveau pleinement au Dialogue méditerranéen ».

Le texte, en 62 paragraphes, aborde la situation en Mauritanie au 37° paragraphe qui suit : « La paix et la stabilité dans la région méditerranéenne sont essentielles pour la sécurité euro-atlantique.

Depuis quinze ans, le Dialogue méditerranéen de l'OTAN constitue, notamment lors de réunions au niveau ministériel, un forum très utile de consultation et de coopération avec nos partenaires méditerranéens sur un large éventail de questions, et nous nous réjouissons des contributions significatives que ces partenaires apportent aux opérations et aux missions dirigées par l'Alliance.



Nous sommes convaincus que la coappropriation demeure essentielle au succès de notre relation. Nous nous félicitons de l'établissement, le mois dernier, d'un programme de coopération individuel (ICP) avec la Jordanie, après ceux qui ont déjà été conclus avec Israël et l'Égypte, ainsi que des récentes initiatives du Maroc et de la Tunisie en la matière.

Alors que le contexte au Moyen-Orient se caractérise par de nombreux défis et que l'engagement de la communauté internationale en faveur de l'instauration de la paix connaît un renouvellement très apprécié, nous sommes prêts à renforcer encore notre dialogue politique et notre coopération pratique avec tous nos partenaires méditerranéens, notamment grâce aux fonds d'affectation spéciale, qui continueront d'être utilisés sur la base de contributions volontaires.

Nous nous réjouissons à la perspective du retour à l'ordre constitutionnel en Mauritanie, qui permettra à ce pays de participer de nouveau pleinement au Dialogue méditerranéen ».

La Presse (Mauritanie)





Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source :
LaPresse(Mauritanie)

Anonyme a dit…

Maata,Bilkiss, Kimporte, le HCE et le faux gouvernement du HCE,

Ici aux USA, nous avons ce qu'on appelle VERBAL DISRESPECT.

1- DISGUISING AS A JOKE is to make disparaging comments disguised as a joke. For example, you couldn't find your head if it wasn't attached.

2- WITHHOLDING is to remain cool and indifferent. For example, why should I care if you like it? C'EST L'ATTITUDE D'ABDEL AZIZ FACE A' TOUS CEUX QUI LUI DISENT QUE LE COUP D'ETAT EST MAUVAIS.

3- COUNTERING is to express the opposite of what the person says. For example, le World is saying the military coup is bad. The Head of the military junta, Abdel Aziz is saying that it is "good."

4- BLOCKING AND DIVERTING happen when you prevent the coversation from continuing, often by switching the topic. For example, when tell someone: "did anyone ask you? "That's BS" "MINE SEWLAKE YELMETROUCHE?" A' CHAQUE FOIS QUE MAATA NE PEUT PLUS DEFENDRE SES "IDE'ES" IL M'INSULTE SACHANT QUE JE VAIS REPONDRE A' SES INSULTES. CELA LUI PERMET DE CHANGER DE SUJET.

5- ACCUSING AND BLAMING take place when you blame the other person for your own anger, irritation, or insecurity. For example, Maata, Bilkiss, Kimporte are always blaming everything on President Ould Taya.

6- JUDJING AND CRITICIZING is to judge and express the judgement in a negative, critical way. To judge a third person and express it in a negative, critical way. For example, Maata calling me "un faible d'esprit."

7- TRIVIALIZING is to diminish and make insignificant the work or contribution of the other person. For example, Maata, Bilkiss, Kimporte, and the military junta refusing to recognize the 21 YEARS OF stability that Moawiya brought to Mauritania by stating that he "destroyed" everything.

8- UNDERMINING is to dampen interest and enthusiasm by eroding confidence. For example, when Maata says "Personne ne t'ecoute et personne n'a besoin de ton opinion. Tu ne fais qu'amuser la galerie."

9- THREATENING is to manipulate by threatening loss or pain. For example, Abdel Aziz and his junta saying: "If you march, we'll send the police to beat you up."

10- NAME CALLING is to call the other person by names, including terms of endearment that are said sarcastically. For example, when Maata calls me "un raciste, un faible d'esprit..."

11- FORGETTING is to forget incidents, promises, and agreement for the purpose of manipulating. For example, when Abdel Aziz tells Ahmed Daddah: "I never promised you that."

12- ORDERING is to give orders instead of asking respectfully. For example, Abdel Aziz telling the whole world: "Let's go to the election and shut up!"

13- DENYING is to deny the reality of the other person. For example, when Maata, says: "Je n'ai jamais fait cette declaration, tu es fou, tu es un faible d'esprit qui ne comprend rien."

14 ABUSING ANGER IS TO USE ANGER, BOTH VERBALLY AND NON-VERBALLY, IN UNPREDICTABLE OUTBURST TO PUT THE BLAME FOR HIS/HER OWN INADEQUACIES ON THE OTHER PERSON. IT INCLUDE VERBAL RAGE, SNAPPING AT PERSON, AND SHOUTING. IT IS PART OF THE ANGER ADDICTION CYCLE IN WHICH THE PERSON RELEASES INNER TENSION. IT CAN BE TRIGGERED BY CHANGES AT HOME, FEARS, THE CURRENT SENSE OF POWER, FEELINGS OF DEPENDENCY OR INADEQUACY, OR UNMET NEEDS. For examples: LES DISCOURS D'ABDEL AZIZ DANS LES DEUX HODH.

Mon petit Maata, quand je te dis R'GUIDE YELI LA YIWA IKE INCHALLAH, je ne fais que te renvoyer tes...VERBAL DISRESPECTS que tu ne cesses d'utiliser contre tous ceux qui ne partagent pas tes opinions. La meme chose est valable pour Bilkiss.

En attendant que vous cessiez l'utilisation de vos verbal disrespects contre les participants de ce blog, vous me permettrez de me repeter en disant que... BILKISS EST IDIOTE! En ce qui concerne Maata, je lui dis tout simplement : R'GUIDE YELI LA YI WA IKE INCHALLAH! ALLAH YIKITELAKE MASSAHE NEVESSAKE!!!!

Anonyme a dit…

bl,

Bismillah. Obama ne serre pas les pattes à Sarko. Regade bien la video. A-

http://www.lesoir.be/actualite/france/quand-obama-ne-serre-pas-la-2009-04-03-699332.shtml?gclid=CMCzy5-B2pkCFQubnAodgErvVA

Anonyme a dit…

MAATA,

M'CHI! YELI LA YIRAJ AKE INCHALLAH!

Bebe BA a dit…

Lu sur Cridem

Dernière ligne droite avant de prendre l’habit civil : Quel sera le dispositif du général Aziz ?

Exercice périlleux, s’il en est pour le tombeur de Sidi Ould Cheikh Abdellahi ! Aujourd’hui, les deux mois qui nous sépare du scrutin présidentiel du 6 juin 2009, s’avèrent crucial pour l’avenir du pays. Dans l’intervalle, c’est le flou qui persiste encore sur les conditions de départ réel du pouvoir que le général incarne jusqu’ici.

C’est à croire que l’on navigue à vue. Une chose reste sûre malgré tout, le commandant de bord n’a pas pour l’instant encore, dévoilé son plan de vol. A l’entame de la dernière ligne droite, personne ne sait encore quel dispositif sera pris par le général Mohamed Ould Abdel Aziz pour contrôler ce que l’on pourrait appeler la transition de la transition.

Pour l’heure, les avis convergent vers un certain nombre de postulats que tout un chacun prend pour acquis, mais le général Ould Abdel Aziz a déjà démontré qu’il a plus d’un tour dans son sac.



Premier postulat admis par la communauté internationale et qui se retrouve dans la proposition des parlementaires frondeurs, le Général Aziz devrait démissionner au moins quarante cinq jours de ses fonctions militaires et exécutives avant toute candidature. Cette démission est même contenue dans la proposition faite par le HCE au Groupe Consultatif en général et à l’Union africaine en particulier.

Kouchner viendra d’ailleurs en ajouter une louche en déclarant qu’il suffisait que Ould Abdel Aziz démissionne 45 jours avant le scrutin pour pouvoir se présenter aux élections présidentielles. Kouchner avait également dit que Ould Cheikh Abdellahi doit conduire la transition. Il s’agit bien évidemment d’une concession politique, c’est du moins comme ça que la voit le camp du général. En effet, rien, ni dans la Constitution et encore moins dans l’Ordonnance 91-027 du 7 octobre1991 portant loi organique relative à l’élection du Président de la République, n’interdit à un militaire ou à un président sortant de briguer le suffrage de ses compatriotes pour la charge suprême.

Quel est le scénario retenu ?

Il semble qu’entre le 15 et le 20 Avril, le général Mohamed Ould Adel Aziz démissionnera aussi bien de l’armée que de sa charge de président du HCE. Ce denier -du fait de l’entrée en fonction du Président du Sénat- perdra sa fonction exécutive pour ne rester qu’un conseil pour la sécurité nationale dont la fonction sera de conseiller le Président pour les affaires touchant à la sécurité nationale. Le fer de lance qu’est le BASEP sera confié au Lieutenant Colonel Guelaye qui continuera à dépendre du Colonel Dia Adama Oumar pressenti pour continuer à exercer ses fonctions de Chef d’Etat Major particulier du Président. Les généraux Ghazwani et Ould Hadi resteront chacun dans leurs fonctions où ils continueront à se neutraliser.

A partir de là, tout devient délicat. En effet, le futur candidat Mohamed Ould Abdel Aziz n’aura plus droit au même niveau de sécurité qu’actuellement, surtout qu’il devra prendre des bureaux hors de tout édifice public pour en faire un quartier général. Plus délicat encore, avec sa démission de l’armée, le général Aziz perd officiellement, toute autorité directe sur la grande muette.

Bien sûr l’actuel gouvernement continuera à expédier les affaires courantes avec des hommes clés comme Mohamed Ould Moawiya, Bal Amadou Tidjane, El Kory Ould Abdel Mowlé et surtout Sid’Ahmed Ould Raiss, qui tous, peuvent être comptés comme des fidèles du général. Cependant, d’autres conseillers du Président du HCE le poussent à adopter le modus opérandi de Ould Taya en 1992, à savoir : démissionner de l’Armée en conservant les fonctions exécutives.

Outre l’avantage de garder un œil sur ce qui se fait, cette solution a l’avantage de permettre au candidat de faire campagne tout en continuant à bénéficier de la protection et de certains moyens de l’Etat. On doit noter que jusqu’à présent Mohamed Ould Abdel Aziz n’a pas encore officiellement fait acte de candidature. L’actuelle tournée qu’il effectue à l’intérieur du pays et que ses opposants qualifient de véritable campagne électorale avant l’heure, est présentée par lui, certes comme campagne, mais campagne contre la gabegie. De caractère réservé et même taciturne pour certain, Ould Abdel Aziz a acquis dans cette tournée de plus en plus de prestance et surtout son discours devient plus affinés et plus épais.

En tout état de cause et malgré un FNDD plus que jamais déterminé à perturber la feuille de route des militaires, le gouvernement en place poursuit les préparatifs : Convocation du collège électoral pour la présidentielle du 6 juin prochain, lancement du marché de fournitures du matériel électoral par le ministère de l'Intérieur, révision de la liste électorale, report du scrutin sénatorial, campagne des membres du HCE à l'intérieur du pays en faveur d’un taux de participation significatif.

Autre difficulté qui devra être surmontée par Ould Abdel Aziz, trouver des challengers suffisamment crédibles pour ne pas entacher la légitimité du scrutin. On parle de Sarr Ibrahima, de Saleh Ould Hanena, de Chbih Ould Cheikh Melainine ( tous anciens candidats), mais on pourrait aussi assister à l’entrée en lice de Louleid Ould Weddad ou de Kaba Ould Elewa mais aussi un candidat transfuge du RFD ( On parle de Kane Hamidou Baba ou de Mohamed Mahmoud Ould Lemmat). Au regard de toutes ces difficultés qui se dressent encore entre Ould Abdel Aziz et le palais présidentiel, on peut dire que ses stratèges ont encore du pain sur la planche, surtout dans un jeu ou beaucoup trop de cartes n’ont pas encore été dévoilées.

MSS


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Info source : Le Quotidien de Nouakchott

Anonyme a dit…

شكرا لكم!!/ حبيب الله ولد احمد طباعة ارسال لصديق
05/04/2009 - 06:40

شكرا لكم!!

شكرا لكم أيها السياسيون الرائعون.. شكرا لكم أيها العسكريون الشجعان..

شكرا لشجاعتكم.. شكرا لنضالكم..

شكرا لكم جميعا وقد خضتم معركة الخميس الدامية ضد مواطنيكم الأبرياء..

شكرا لأنكم حولتمونا هكذا إلى ضحايا لصراع ثيران خاسر بينكم وتقاسمتم المسؤولية عن إيذائنا وتخويفنا وزرع الرعب في شوارع عاصمتنا التي كنا نحلم بها هادئة ومستقرة..

شكرا لمسعود وبدر الدين وبيجل وجميل وددود وولدالطيب

شكرا لزعماء "الحر" و"أفلام".. شكرا "للناصريين" و"البعثيين" و"الإسلاميين".. شكرا "لليساريين" و"الكادحين" شكرا لكم جميعا على هذا الخروج الرائع من رماد النفاق والحرباوية والتملق وتاريخ "الهجرات السرية" و"العلنية" والهزائم السياسية والأخلاقية إلى وضح النهار لمقارعة رجال الأمن بالحجارة والعصي وتدمير كل ما يمكن تدميره..
شكرا لأنكم جميعا أعطيتم كل ما عندكم من هزائم وانتكاسات ولم يتأخر أحد منكم عن" موقعة الخميس" حتى لا يبيعه الآخرون

قد لا تتساوى حصصكم في الاختناق ومسيلات الدموع كما لم تتساو من قبل في الحقائب والمغانم والإقطاعيات ولكنها بكل تأكيد تساوت اليوم في الغوغائية وزراعة الشقاق والفتنة وترويع الآمنين..

شكرا لأهل "الجبهة" جميعا لأنهم نجحوا أيضا في ضم ولد داداه والتكتل لصفهم المؤمن بالمواجهة والعنف والعصف باستقرار البلاد..

شكرا لقادة الجبهة الذين أمنوا مستقبلهم بالنهب والتلون والقفز على الأكتاف لأنهم نجحوا في دفع عشرات الشباب والفتية من الذين بلا حاضر وبلا مستقبل للشوارع فالموت بمسيلات الدموع أفضل لهم من الموت جوعا وهم الذين لم يدخلوا حكومة ولا تحالفا انتفا عيا ولم يبدلوا حتى الآن جلودا غير جلودهم..

شكرا "لجهادكم أيها السياسيون المناضلون لاستعادة كرسي رئاسة لم يعد صاحبه المعزول يفكر بالعودة إليه.

شكرا لأنكم جعلتم منه "بعبعا" باسمه تدمرون وتشاغبون وتزرعون الرعب غير آبهين ببلدكم وشعبكم البائس اليائس المحبط..

والشكر موصول لنظام الجنرالات الانقلابيين الذين تراجعوا عن "تورين" و"الغلاوية" وهجروا الثغور والثكنات لقمع مجموعة مدنيين عزل باسم ديمقراطية لن تستقيم أبدا تحت نظام عسكري انقلابي متغطرس..

شكرا لمؤسستنا العسكرية" العتيدة" ونخبتنا السياسية" العظيمة" على سعيهما معا لتدمير مستقبل بلدنا وشعبنا..

شكرا لكم أيها المدنيون والعسكريون المتصارعون بجنون

شكرا لكم باسم كل مريض أزعجتموه وحامل أجهضتموها وتاجر أغلقتم دكانه ومواطن حطمتم سيارته وطفل أبكيتموه رعبا وخوفا ويأسا..

شكرا لكم وتهنئة بعدد القنابل التي فجرتموها والعصي التي اقتتلتم بها والحجارة التي تراشقتم بها..

شكرا لكم وسحقا لوطن تقاسمتم ماضيه وتدمرون الآن حاضره وتريدونه بلا مستقبل.. ألف شكر لكم.

المصدر تقدمي

Anonyme a dit…

تعليق على مقال حبيب الله ولد احمد

كيف تجرأت على القول افتراء بأن المتظاهرين كسروا سيارات المواطنين أو تعرضوا لهم بالأذى؟ ألم تر من الصورة غير هذه السطور التي يبدو أنك حضرتها قبل المظاهرة بأيام؟ ألا ترى من القمع و الضرب بالسياط و مسيلات الدموع لرئيس الجمعية الوطنية و نواب الشعب و قادة سياسيين محترمين و مواطنين بسطاء ولكنهم شرفاء، يفدون القانون بأجسادهم و أرواحهم، غير أسماء حركية لما قبل دولة الديمقراطية؟ هل هو تخلف ذهني منك أو عنصرية أو جهوية أم قبلية أم ذعر حاسد جبان؟ ماذا تريد منا أيها المتملق المتخلف أن نفعل؟ أتريد أن نترك عسكريا مقالا يدوس دستورنا و حقنا في العيش بكرامة تحت ظل دولة القانون؟ لماذا تريد أن تساوي بين الجلاد والضحية أيها الجبان؟ أليس من حقنا التظاهر السلمي المدني للتعبير عن رفضنا للظلم و اغتصاب السلطة؟ ألا يكفل دستورنا وقوانيننا لنا ذلك؟ هل المطالبة باحترام القانون ودولته يروع المواطنين ويزعجهم أم تطبيق قانون القوة و تصويب بنادق القوة و الغطرسة لنحور المواطنين العزل، أيها المتحضر و المسالم؟ على أي حق أو قانون استند هذا العسكري المقال في تسيير البلد و اختطافه إلى المجهول أيها الصحفي المطلع؟ هل تستطيع أن ترى له مخرجا شرعيا أو أخلاقيا واحدا يواري بيه سوأته و يبرر بيه فعلته؟ ألم تشاهد أو تسمع عن جولاته داخل الوطن و حملته الرئاسية ؟ ألم تلفت انتباهك أيها القلم البيه، خطاباته و ما تحمل من شحنات الغضب و الكراهية والحقد و الكذب على كل من خالفه أو قال لا للانقلاب؟ ألا يلهمك ذلك كتابة سطر أيها الكاتب الناقد الهمام؟! أيها المبدع و الفنان هلا أريتنا شطارتك وشجاعتك بكتابة مقال واحد لمقارعة الجنرال المقال أو توجيهه؟ ألا يوجد في ماضي الجنرال ما يلهمك كتابة مقال يا واعظ آخر زمان، أتستطيع حقا أن تتصدى لذلك؟ هيا تقدم، جرب إن استطعت، أيها الصحفي اللامع المقدام في ساحة النقد البناء، و سترانا عند قدميك جاثمين و معترفين لك بالجميل و إلا فاسمح لنا أن نطلب منك أن تقتصد علينا في "طلعاتك البهية" أيها "الوجه الصبوح البريء" !
تستطيع يا حبيب "الظل" ولد احمد أن تنام قرير العين أيها الكاتب "الشجاع" علينا، ولكن من حقنا أن نردد مع التاريخ و ابن الوليد "ألا حقا لا نامت أعين الجبناء!".

Khalil Balla Gueye a dit…

Bonjour,
dimanche 5 avril 2009

Le nouveau parti de la junte ou le «partillon de cour des miracles».

Le nouveau parti dit du « rassemblement du peuple mauritanien » (PRPM) fondé par certains séides Tayistes et néo-Tayistes ressemble à s'y méprendre à la "cour des miracles", nom d'un quartier malfamé du vieux Paris dont avaient pris possession les délinquants et autres personnages répugnants et véreux du Milieu.Ils s'y étaient si bien implantés et organisés, allant même jusqu'à élire un Roi, constituant ainsi une menace pesante pour l'ordre et la salubrité de la ville. Face à ce péril d'un nouveau genre, le pouvoir royal décida tout banalement de raser ce nid de coupe-gorges. La plupart finirent au bagne du reste .

En parcourant la liste des «membres-fondateurs de ce nouvel avorton politique», je n'ai pu réprimer le parallèle frappant avec les éclopés de la truanderie de la cour des miracles. Il semblerait bien, au fur et à mesure que s'égrennent les noms, que l'on ait voulu, comme qui dirait, battre le rappel de toutes les sommités du pillage organisé afin de parfaire la vivisection d'un pays, déjà saigné à blanc, par cette camarilla pendant près de trois décennies.Une bien étrange façon de se «mettre au chevet» d'une Mauritanie exsangue!Et une pas si innovante que çà manière de faire de la «politique».Entreprise écœurante et lugubre de "vampirisation", si besoin en était encore, du microcosme politique et en vertu de laquelle les qualités d'un «responsable» seraient jaugées exclusivement à l'aune autrement dit ses aptitudes a la prédation, en somme de son passé peu recommandable.Triste et bien attristante perspective!Tous les grands "saigneurs" pas seigneurs mis à au propre comme au figuré, de l'ex-régime honni auront été, ce faisant confortés dans leurs inexpugnables mépris et dédain de l'intérêt national et du respect de la volonté populaire.Tout heureux qu'il seraient de se voir mis remis à contribution après leur bannissement par la démocratie..........

http://vindicte.blogspot.com/

FLUX-FEED RSS=http://feeds2.feedburner.com/blogspot/Jgeg
OU
http://vindicte.blogspot.com/feeds/posts/default

A la bonne heure!

Khalil Balla Gueye a dit…

Lire :Le nouveau parti DE LA DICTATURE....
Soit donc:

Le nouveau parti DE LA DICTATURE dit du « rassemblement du peuple mauritanien » (PRPM) fondé par certains séides Tayistes et néo-Tayistes ressemble à s'y méprendre à la "cour des miracles"...

Khalil Balla Gueye a dit…

Petite omission d'article dans le titre:
LIRE:
Le nouveau parti de la junte ou le «partillon de ***LA cour des miracles».

et non "Le nouveau parti de la junte ou le «partillon de ***cour des miracles».

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khalil Balla Gueye a dit…

Le HOT DOG soit l'article était farci d'une demi douzaine de coquilles!Je viens d'arranger tout cela, vous pouvez y aller ou y retourner !A consommer sans modération, de la bonne boustifaille anti-putschiste!

a la bonne heure!

Khalil Balla Gueye a dit…

VOICI LA BONNE BANDE-ANNONCE, PROMIS, JURé!
SE REFAIT-ON JAMAIS?Je n'ai jamais supporté les coquilles et autres fautes d'orthographe et de syntaxe!
***************************
Bonjour,
dimanche 5 avril 2009

Le nouveau parti de la junte ou le «partillon de la cour des miracles».

Le nouveau parti de la dictature dit du «rassemblement du peuple mauritanien» (PRPM) fondé par certains séides Tayistes et néo-Tayistes ressemble à s'y méprendre à la "cour des miracles", nom d'un quartier malfamé du vieux Paris dont avaient pris possession les délinquants et autres personnages répugnants et véreux du Milieu.Ils s'y étaient si bien implantés et organisés, allant même jusqu'à élire un Roi, constituant ainsi une menace pesante pour l'ordre et la salubrité de la ville. Face à ce péril d'un nouveau genre, le pouvoir royal décida tout banalement de raser ce nid de coupe-gorges. La plupart finirent au bagne du reste .

En parcourant la liste des «membres-fondateurs de ce nouvel avorton politique», je n'ai pu réprimer le parallèle frappant avec les éclopés de la truanderie de la cour des miracles. Il semblerait bien, au fur et à mesure que s'égrennent les noms, que l'on ait voulu, comme qui dirait, battre le rappel de toutes les sommités du pillage organisé afin de parfaire la vivisection d'un pays, déjà saigné à blanc, par cette camarilla pendant près de trois décennies.Une bien étrange façon de se «mettre au chevet» d'une Mauritanie exsangue!Et une pas si innovante que çà manière de faire de la «politique».Entreprise écœurante et lugubre de "vampirisation", si besoin en était encore, du microcosme politique et en vertu de laquelle les qualités d'un «responsable» seraient jaugées exclusivement à l'aune de ses aptitudes a la prédation, en somme de son passé peu recommandable.Triste et bien attristante perspective!Tous les grands "saigneurs" pas seigneurs, au propre comme au figuré, de l'ex-régime honni auront été, ce faisant confortés dans leurs inexpugnables mépris et dédain de l'intérêt national et du respect de la volonté populaire.Tout heureux qu'ils seraient de se voir remis à contribution après leur bannissement par la démocratie.

http://vindicte.blogspot.com/

FLUX-FEED RSS=http://feeds2.feedburner.com/blogspot/Jgeg
OU
http://vindicte.blogspot.com/feeds/posts/default

A la bonne heure!

5 avril 2009 16:51

5 avril 2009 17:06

Bebe BA a dit…

Lu pour ma chère Bilkiss:

LE CHEF DE L'ETAT A NEMA ; "LA NOUVELLE MAURITANIE A LAQUELLE NOUS ASPIRONS, SERA UN LIEU OU CHAQUE MAURITANIEN POURRA JOUIR DE SES DROITS"

selon les source de l’Agence mauritanienne d’information (AMI),Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, Président du Haut Conseil d'Etat (HCE), Chef de l'Etat est arrivé il y a quelques instants dans la ville de Néma pour une visite d'information dans la wilaya du Hodh Echarghi.
Le Chef de l'Etat a été accueilli à son arrivée à l'entrée de la ville par le wali du Hodh Charghi, M. Mohamed Vall Ould Ahmed Youra et le commandant de la 5ème région militaire, le colonel Ethmane Ould Labeid Lahmar.
Après avoir passé en revue un détachement des forces de la 5ème région militaire venu lui rendre les honneurs, le Chef de l'Etat a salué les autorités administratives et municipales, les élus de la wilaya du Hodh Charghi, ses notables et ses cadres ainsi que les représentants des partis politiques et des autres acteurs jeunes et femmes.
Les populations de la wilaya ont réservé au Président du HCE un imposant accueil. Les pancartes et banderoles ainsi que les portraits géants du général Mohamed Ould Abdel Aziz traduisaient l'attachement des populations aux choix du Haut Conseil d'Etat.
Les banderoles brandies par les citoyens affichaient des expressions du genre : "votre candidature est notre objectif, votre succès notre devoir"; "nous sommes avec vous pour la lutte contre la gabegie"; "oui au Président des pauvres et des laissés pour compte"; oui pour la justice sociale et l'ancrage de l'Etat de droit"; "Nous apprécions hautement le règlement définitif du passif humanitaire".

Anonyme a dit…

Zein Ould Zeidane, le retour Version imprimable Suggérer par mail
05-04-2009
Lors de son dernier voyage à Doha, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz a longuement téléphoné à l'ancien premier ministre Zein Ould Zeidane. Selon nos sources, le Général tentait de le convaincre de se porter candidat à la présidentielle prévue le 6 juin 2009.

La même source précise que le Général a également approché la plupart des protagonistes de la présidentielle de 2007, afin de les amener à l'affronter lors de la prochaine.

Ould Zeidane aurait déjà entamé les démarches en vue de préparer sa campagne, notamment la collecte des signatures et la recherche d’un directeur de campagne.

Ould Zeidane était arrivée troisième lors de la présidentielle de 2007 avec 15% des suffrages. Ce score lui avait permis de négocier son ralliement au candidat Ould Cheikh Abdellahi qui le nommera premier ministre, après sa victoire, avant de le remplacer, au bout d'un an, par Yahya Ould Ahmed El Waghf.

24 heures avant le putsch du 6 août 2008, Taqadoumy avait révélé la mission secrète effectuée, en Europe, par Ould Zeidane, afin d'expliquer aux autorités suisses, belges et françaises, les raisons de la fronde parlementaire.

Le lendemain du coup de force, Ould Zeidane est invité d'Al Jazeera où il s'exprime, à partir des bureaux de la chaîne, à Paris. Il dément les informations de Taqadoumy, avant d'annoncer son soutien "total, inconditionnel et indéfectible" à la junte.

Source Taqadoumy

Anonyme a dit…

Monsieur ZZ reposez-vous. Tu nous as trompé la fois passée, maintenant soyez sûres que nous vous accordions aucune confiance. Nous sommes convaincus, après avoir vécu votre expérience dans le 1er gouvernement de l'ère démocratique et votre positon à coté des putschistes, que vous n'êtes qu'un petit profiteur qui ne vaut même pas l'encre se ce petit commentaire.
Citoyenne

Anonyme a dit…

Salut...Mestour...
Par ce que tu as ecrit ...tu ne t'adresses pas seulement à Sanhaji...nous tous sommes interpellés....que devont nous faire en marge de cette vielle garde ...comme la peau de serpent ...ne cesse ...de partir est revenir...avec un nouvel accoutrement ...un nouveau langange ....de nouveaux codes...pour sauver ..leur peaux...pour maintenir le systeme....ecoutez on doit cessez de nous chamailler pour eux ...boutons les dehors ...et...on verra en suite ...
Salut Bebe...welcomme back...
bl

Anonyme a dit…

lisez: de ce au lieu de se ce petit commentaire. Merci

Citoyenne

Anonyme a dit…

salut...
A-...tu penses que Maatala...quitte canalh...?...J-1?
Non il n'ose pas ...!!! ce sera du sabotage...Maata saches que s'il arrive que tu nous abandonnes...notre forum rendra l'ame ...et tu seras tenu coupable...on ne te pardonneras pas ...
bl

Bebe BA a dit…

BL, si Maatala part, on portera plainte pour "non assistance à un canalh en danger", lol!!!!!!!!!!

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

merci Billahi merci lool pour la bonne Lecture, le Discours d'EL KHENERAL à Néma etait un peu musclé.......lol

est cette Citation, je pense qu'il l'a prise de Chez nous (Canalh bien-sûr)!!!!

s'il pense vraiment ce qu'il dit, EL KHENERAL fera un BON PRESIDENT!!!

moi,je n'en doute point!!!

toute Affection,
Bilkiss

bilkiss a dit…

Fraternelles pensées à Mon Chér Ami Maata

Bilkiss,
à qui tu manques bcp

Anonyme a dit…

KBG dhastna; reste sur ton blog et fiche nous la paix avec tes conneries....
Sanhaji; tiens bon, on sent la fin du pouvoir du plus con !
Belkis; changes de pseudo; tu ne merites pas le prénom de la reine de Saba et celui de la bien aimée de Nizar; puisque tu aimes une brute; tu dois t'appeler ''Balle casse''
Maatalla, ton indeniable talent aura servi la monstrueuse obssession d'un odieux psychopate ,rien que pour cela tu seras torturé dans ta tombe (Mohamed cheikh ente mnein?)
Merci quand meme pour le debat qui fait de canal un endroit où l'on peut rever et esperer; continuez les amis A- ; A+ ; le Roi yanis (au fait est ce que tu fais partie des rois qui ont courroné le fou Kadafi?) Merci Lm ; tu est un concierge gentil pas comme ces concierges qui nous empechent le soir de veuiller dans le pavillon des nanas ( qui elles contrairement à Balle casse n'aiment pas l'idiot general);;;
Bon je ne veux gacher la campagne de notre petite ''generaliste'' je laisse au specialiste couly le soin de la contenir;;;

bilkiss a dit…

Chère Bl,

c'etait agréable de lire tes articles!!!!

je pense que le FNDD est une situation à ne pas envier!!!

ces membres commencent à comprendre que les éléctions auront bel et bien lieu....lol
que c pas une mascarade,surtout aprés la visite du Guide à Mr Ping!!!

on lâche du Lest au sein du FNDD

Weyloumak ya lwarani

Amitiés,
Bilkiss

bilkiss a dit…

chèr(e)s Ami(e)s,

Une Grande Pétition pour le retour immédiat de Notre Ami et Frère Maata, sans lui nous ne pouvons continuer notre combat, nos débats, nos plaisanteries!!!

Maata est l'âme de CanalH:

-Bilkiss

Anonyme a dit…

Salut!
Y a des personnes qui aiment tellement qu'on leur dise de ne pas partir!!
Maata a déjà fait le coup, comme Bilkiss, comme Copiarpegar... et qui d'autre encore?
Que celui ou celle qui veut se casser le fasse.. pourvu qu'il entraîne avec lui KBG, sinon il reste.
Est-ce trop demander?
Je suis nouveau sur le blog mais je sens que je ne suis pas le seul à qui il ne plaît pas de lire ou de répliquer à ses vannes...
Je me trompes?

Mestour Haal

Khalil Balla Gueye a dit…

Cà fait mal, Hein?!

C'est justement l'EFFET RECHERCHé!
DROIT AU BUT, Là où çà fait le PLUS MAL!

MAUVAIS JOUEURS ET ENCAISSEURS LES PUTCHISTES RACISTES DE CANALH!

Khalil Balla Gueye a dit…

Lire :«stakhanovistes ***DE LA concussion» SOIT
BOUM A PLEIN LA TRONCHE!
*****************

l'hydre odieuse et immonde serait-elle en passe de faire mainbasse sur tout le pays?Je crois que nous assistons live et "mutatis mutandi" a l'émergence d'un Syndicat d'un genre nouveau celui des «stakhanovistes ***DE LA concussion» à la chaîne. Par conséquent, nous ne pourrions que dénoncer l'intronisation honteuse, en masse sur la place publique, des auteurs de l'enlisement moral et de la nécrose sociale et économique de notre Nation

Anonyme a dit…

C'est triste à dire, KBG, mais ce qui fait mal c'est de devoir à chaque fois que l'on voit un début de phrase quand KBG écrit en anonyme ou une signature quand il écrit sous l'un de ses pseudonymes, de "tourner la page", de faire glisser le curseur pour voir ailleurs.
Non, KBG, j'aurais bien voulu lire des idées même extrêmes, si seulement elles restent cohérente et suivent une logique autre que celle qui dérange la raison, pas l'esprit ni la pensée...
Dommage pour nous tous que ce ne soit pas le contenu des textes signés KBG ou de son blog qui dérangent, mais tout le reste auquel renvoie systématiquement sa signature!!!

Mestour Haal
Triste

Anonyme a dit…

A+ enta vem? C'est ce qu'on se disait. Marouani le silencieux doit tout savoir, mais il ne parlera pas. A-

=======

Document : Un cousin d'Ely touche un million de dollars d'une société soudanaise
05-04-2009
Taqadoumy publie un document officiel de l’entrepreneur soudanais "High Tech Group". Il s'agit d'une demande, au directeur de la Banque franco-soudanaise, de virer un million de dollars, du compte du groupe, domicilié à la banque Fortis à Bruxelles, vers celui d'Ahmed Baba Ould Eleya à la Générale de Banque de Mauritanie (GBM), à Nouakchott.

Le document est signé le 13 décembre 2006. A l'époque, le pays était dirigé par le Colonel Ely Ould Mohamed Vall, dont Ould Aleya est proche cousin mais aussi fondé de pouvoir.

La lettre précise que la somme correspond à la contrepartie d'une "opération d'enregistrement de blocs pétroliers en Mauritanie", sans en préciser ni le nombre ni la localisation.

Taqadoumy a présenté le courrier à un expert économique spécialisé dans les transactions pétrolières. Pour lui, Ould Eleya n'est pas signataire et la somme ne correspond pas à un dédommagement légal et authentifiable ; il ne s'agirait que d'un bonus de signature, donc une commission occulte.

En clair, ce serait la preuve d’une corruption versée à Ould Eleya, prix de trafic d’influence au profit du groupe soudanais, afin d'obtenir un contrat indu.

Pour notre analyste, en cas de litige juridique pour prise illégale d'intérêts, la relation de cousinage entre Ould Eleya et Ould Mohamed Vall peut être considérée, par un juge, comme une circonstance aggravante aussi bien pour l'intermédiaire supposé (Ould Eleya) que le bénéficiaire présumé (Ely Ould Mohamed Vall).

L’on s’en souvient, la détermination de Mohamed Abbe Ould Sidi Ould Jeïlany à instruire cette affaire ainsi qu’éplucher les comptes de la GMB, avait motivé son limogeage de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE), au lendemain du coup d’état du 6 août 2008. L’ex-Chef de l’Etat Ely Ould Mohamed Vall, l’homme d’affaires Ahmed Baba Ould Eleya, le banquier Mohamed Ould Bouamatou (propriétaire de la GBM) et le Général Ould Abdel Aziz, chef de la junte, sont liés par l’appartenance tribale.

Khalil Balla Gueye a dit…

Je n'ai vraiment pas de temps à consacrer aux va-en-guerre sur commandite des putschistes racistes genoux à terre par MES oeuvres et prêts à recourir à l'argumentaire de l'outrage, le seul qu'ils sachent manier correctement, faute d'arguments valables et rationnels!

Je m'en voudrais presque d'avoir condescendu à écrire ces quelques mots vu tout le mépris que m'inspire cette camarilla pour laquelle "LA FAIM JUSTIFIERAIT LES MOYENS!
OUI, la FAIM, absolument TOUS les moyens y compris l'INFÂMIE BAVANTE INJURIEUSE ET RACISTE!

Anonyme a dit…

X enta mneine? Il commence a pleuvoir. Tu as pris note de l'offre du HCE de sursoir aux elections pour trouver un terrain d'entente que le FNDD n'accepte pas. La recente declaration du FNDD est un message a la mediation de Wade et ils lui disent no thanks. Aziz demissionne 1 seconde et ses amis les generaux le mettent au gnouf. C'est sachant cela qu'il fait des appels des pieds pour trouver un terrain d'entente.

Bilkiss: qu'est ce que tu en penses? Croire que les autres membres du HCE vont l'attendre pour qu'il s'accapare du pouvoir, c'est se tromper enormement.

A-

bilkiss a dit…

A-,

les membres du HCE se "connaissent" trés bien (metarvin hata)!!!

EL KHENERAL n'est pas aussi idiot que tu le penses!!!

il n'a pas choisi ces colloborateurs à l'aveuglette!!!

ils peuvent pas lui faire ce coup,
il n'oseront pas!!!

AZZIZ est un Homme fort, ils ont pas interêt à qu'il soit un ennemi!!!

comme il est capable de faire du BIEN, il est bien capable de faire du MAL aussi!!!

ça lui prendra même pas une seconde, l'exemple de Sidioca est là vivant!!!

Sidioca voulant le trahir, il fut plus rapide et plus efficace!!!

je crois que les membres du HCE ont bien compris la leçon!!!

Alors, t'inquiète pas Chér Ami pour AZZIZ, tout ce passera comme il l'a voulu et nous voulons!!!

Olé,Oléé
VIVA EL KHENERAL

Amitiés,
Bilkiss

Khalil Balla Gueye a dit…

Lire: va-*T-en-guerre...avec un T intercalé!Soit donc
*************

Je n'ai vraiment pas de temps à consacrer aux va-*T-en-guerre sur commandite des putschistes racistes...

Réponse à au très peu Mestour Hal!

Anonyme a dit…

Cridem

"Ahmed Ould Sidi Baba : ‘’Nicolas Sarkozy était ivre à Niamey’’

"Un verre ça va, deux verres bonjour les dégâts !!! ".


M. Ahmed Ould Sidi Baba, dirigeant du F.N.D.D, ancien Président du Conseil Economique et Social, a accusé M. Nicolas Sarkozy, Président de la République Française d’avoir tenu ses propos sur la Mauritanie, le 28 mars dernier (‘’ force est de constater qu’il n’y a pas eu un député, un parlementaire qui a protesté. Il n’y a pas eu de manifestations’’) en état d’ébriété, à moins qu’il ne confonde la situation en Mauritanie avec ce qui s’est passé en Guinée-Bissau.

Logiquement, ce proche de l’ex-Président demande donc à M. Sarkozy, ayant sans doute retrouvé ses esprits, de clarifier sans délai la position de la France en répondant aux lettres adressés au gouvernement de Paris par l’ex-Président et par le Président de l’Assemblée, M. Messaoud Ould Boulkheir.

Ces propos, rapportés par l’agence alakhbar.info, ont été tenus dans une conférence de presse organisée samedi 4 avril en début d’après-midi par les dirigeants du F.N.D.D.



Venant d’un grand ami de la France, gaulliste de la première heure, ancien Maire d’Atar, ils ne manqueront pas de susciter des interrogations sur la dérive actuelle des dirigeants du F.N.D.D, pour lesquels tout celui qui n’est pas aligné sur leurs positions devient un ennemi à abattre.

La mise en cause de la compétence du Président Sarkozy sur la situation mauritanienne appellera sans doute une mise au point des autorités française assez rapidement.

Bathily Diabira

Anonyme a dit…

Maata est toujours ici sous le nom de Bilkiss. N'OUBLIEZ EGALEMENT PAS QUE KBG N'EST RIEN D'AUTRE QUE MAATA.

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

t'es où?

tu t'es pas mariée sans nous dire?

bilkiss a dit…

LM,

t'as des nouvelles de Maata?

Amitiés,
Bilkiss inquiète pour son Chér Ami

Khalil Balla Gueye a dit…

N'OUBLIEZ EGALEMENT PAS QUE KBG N'EST RIEN D'AUTRE QUE MAATA.

5 avril 2009 21:31
*****************
Mais tu trompes bougrement mon loustic!

Moi KBG, je ne suis ni PUTSCHISTE ni RACISTE comme ton maata justement!

Tu prendrais donc des vessies pour des LANTERNES comme KBG!

TU TE TROMPES lourdement!
"chem khalet tayr (moi) ew BAKHNOUSS PUTSCHISTE-RACISTE comme maata!

Anonyme a dit…

une pensée pour maata

Bebe BA a dit…

Yarham zemen, cela me rappelle de beaux moments à NKTT, quand les jeunes n'avaient pas peur ni de la police ni des lacrymogènes!!!!!

*****
Lu pour vous sur Taqadoumy:

Les graffitis de CR décorent les domiciles des pro-putsch

Pour la deuxième journée consécutive, l'organisation Conscience et Résistance (CR) continue sa campagne de graffitis sur les murs de Nouakchott. Les nouvelles inscriptions ciblent surtout les domiciles de quelques personnalités connues pour leur soutien au Haut Conseil d'Etat (HCE), la junte au pouvoir.

Ainsi, la façade de la résidence de Mohamed Lemine Ould Dadde a été couverte de slogans. Ould Dadde était Président de CR jusqu'à sa nomination, après le putsch, à la fonction de commissaire aux droits de l’homme et à l’action humanitaire.

Le domicile du député Hamidou Baba Kane du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), ainsi que celui du Colonel Adama Oumar Dia, membre de la junte et de son épouse, Rabia Haïdara, Sénatrice-maire d'El Mina (6ème arrondissement de Nouakchott) sont ciblés.

Bebe BA a dit…

Lu A- et Mestour:

UNE SOCIETE SUD AFRICAINE INTERESSEE PAR L'INVESTISSEMENT DANS LE DOMAINE DE LA PECHE EN MAURITANIE

M. Ba Houdou Abdoul, commissaire à la promotion des investissements a reçu en audience dimanche matin dans la salle de conférence du Commissariat à Nouakchott une délégation d'opérateurs sud africains conduite par Mme Moira Jaquet-Briner, directrice exécutive de Salene Fishing Limited, accompagnée de son directeur juridique, M. Charles Cantor.

Cet opérateur déjà présent en Mauritanie dans le domaine de la prospection minière, par le biais de sa filiale Transafrika Mauritania S.A, est intéressé à investir dans le secteur de la pêche, à travers la réalisation d'un projet ambitieux à Nouakchott comprenant une usine de traitement de poisson (mise en boite), une usine de farine et d'huile de poisson et la construction d'un débarcadère et d'un slip way. selon un communiqué du Commissariat.

Cet investisseur, ajoute le communiqué, a en outre manifesté son intérêt pour réaliser ultérieurement un projet d'aquaculture.

Après avoir le Commissaire a présenté à la délégation les opportunités d'investissement offertes dans le domaine des pêches, exposé les conditions qui régissent les activités liées à ce secteur. Il a également rassuré ces promoteurs quant à la disponibilité du Commissariat à les accompagner pour la concrétisation de leur projet.

Anonyme a dit…

Bbe Ba et Mestour,

Salene Fishing Limited n'existe pas et cette Moira Jaquet-Briner est dans les mines. Rien qu'a lire le texte on sent que le Minitre des peches n'a jamais signe quoi que ce soit avec Salene. La Moira dit so intention de voir la possibilite de s'engager dans la peche et cela pourrait bien etre une fausse info Comme la derniere fois quand l'ambassadeur d'espagne a ete force que Hassena n'avait rien signe avec les espagnols.

Mestor: je viens de verifier. Salene n'existe pas.

Bilkiss: qui a trahi? Aziz ou Sidi? bon retour parmi nous.

A-

Khalil Balla Gueye a dit…

UNE SOCIETE SUD AFRICAINE INTERESSEE PAR L'INVESTISSEMENT DANS LE DOMAINE DE LA PECHE EN MAURITANIE
*************************

Cela empeste le WINFIELD HALLIEUTIQUE à cent lieux!

Que du BIDON que tout cela , vous verrez!le3mâr el guidam!

Anonyme a dit…

Tu as raison KBG. A-

Anonyme a dit…

Les algériens s'américanisent, côté lutte contre le terrorisme. Ils nous surveillent au cas ou les iraniens auraient des idées. A-

=========

Déployés dans les régions frontalières avec la Mauritanie, le mali et le Niger

Des avions de reconnaissance sans pilotes pour surveiller les terroristes au Sud
El Khabar, 4 avril 2009

Les forces aériennes ont renforcé la surveillance des régions du Sahara à l’aide d’avions de reconnaissance sans pilotes, mis en service récemment après les avoir acquis de l’Afrique du Sud, de Chine et d’Allemagne.
Selon des sources fiables, l’armée est en train cde planifier pour mettre toutes les régions frontalières avec la Mauritanie, le Mali et le Niger, sous surveillance aérienne permanente dans un futur proche, et ce pour empêcher l’infiltration des terroristes et des trafiquants.
Des sources bien informées ont indiqué à « El Khabar » que des dizaines d’avions de reconnaissance sont lancés en ce moment à partir des bases de lancement secrètes dans les deux wilayas d’Adrar et de Tamanrasset, pour surveiller quelques axes d’infiltration à travers les frontières du Sud, nuit et jour. Le plan de déploiement d’avions de reconnaissance comprend le contrôle des régions les plus connues comme des lieux d’infiltration des terroristes et trafiquants et ce, 24/24 heures.
Ce type d’avions développés est doté de grandes capacités de surveillance, jour et nuit, et durant les vents de sable et ce, grâce à leur équipement de systèmes infrarouge.
Dans le même sillage, l’armée a acquis de nouveaux types de missiles aérosols Russes, télécommandés par des rayons laser dans le combat contre le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat.



04-04-2009
Par : A. I / Traduit par H. Benyahia

Anonyme a dit…

Le recul de la junte se concretise.A-

===

La France pour le report des présidentiels en Mauritanie et Wade renvoie Gadio à Nouakchott

Selon des sources diplomatiques, Points Chauds apprend que l'Élysée s'active pour le report du scrutin présidentiel prévu le 6 / 6 / 2009. Cette initiative de la France serait intervenue après le voyage que le numéro 2 du HCE, Ghazouani avait effectué à Paris et selon les mêmes sources les autorités françaises auraient proposé à ce dernier de voir avec le général Ould Abdel Aziz, les possibilités de repousser la date des élections afin de mettre en œuvre le dialogue inclusif entre les différents protagonistes de la crise, pour une feuille de route consensuelle.

C'est fort de cette proposition de la France que même le Sénégal espère conduire une médiation fructueuse même si beaucoup d'observateurs restent sceptiques quant à une telle entreprise.

C'est d'ailleurs pour cette raison que le ministre sénégalais des Affaires étrangères, M Cheikh Tidiane Gadio foulera le sol mauritanien dans la soirée d'aujourd'hui, dans le but de rencontrer les responsables du FNDD, pour espérer réussir une médiation après celle échouée par le guide de la révolution libyenne.



Pour rappel Cheikh Tidiane Gadio était venu en terre mauritanienne la semaine dernière et avait eu un tête à tête avec aussi bien le général Ould Abdel Aziz que l'ex président déchu à qui le président sénégalais avait invité à Dakar pour y passer un séjour.

Le FNDD avait en son temps décrié la démarche "peu orthodoxe" du ministre sénégalais et avait même menacé de ne point répondre positivement à la médiation que Wade s'arrache à mettre en œuvre pour une solution consensuelle de sortie de crise.

Seulement beaucoup de commentaires vont crescendo sur un éventuel échec de Wade, tant et si bien que ce dernier avait dès les premières heures du coup d'État apporté son soutien au mouvement dit rectificatif, en demandant à la Communauté internationale de ne point condamner encore moins sanctionner les auteurs du coup de forces car disait-il "aucun pays ne peut supporter le poids d'un embargo".

Reste à savoir si le général acceptera de reculer d'un cran, pour permettre d'instaurer un dialogue avec l'ensemble des parties prenantes de la crise, en vue d'arriver à une solution consensuelle.

Mamadou Ousmane Tall

Bebe BA a dit…

Lu pour les pros putsch:

LE GENERAL OULD ABDEL AZIZ A FINI PAR CONVAINCRE


Le moins que l'on puisse dire est que la voie se dégage désormais pour le jeune général Mohamed Ould Abdel Aziz. Il faut dire qu'il l'a en quelque sorte mérité, en ayant fait preuve de responsabilité et de patience.
Au cours des huit derniers mois qu'il a fait à la tête du pays, pas le moindre dérapage verbal n'a été enregistré à son actif, et pas la moindre bavure administrative, ni atteinte à la liberté des citoyens. Une stratégie qui s'avère payante et qui commence à porter ses fruits si l'on en juge par les résultats que l'homme commence à engranger.
Sans parler des chefs d'Etats de la sous-région qui commence à normaliser avec le pays, c'est autour du Président de l'Union africaine et Guide libyen Mouammar Kadhafi de comprendre la réalité du changement intervenu le 6 août dernier.
C'est ensuite que viennent les déclarations du Président français Nicolas Sarkozy qui puisent leur source dans le légalisme universel, d'un homme connu pour son franc-parler, qui n'a pas la réputation des détours de phrases. Pour le Président français, les choses semblent commencer peu à peu à revenir à la normale.
Pour ce qui est des élections, il semblerait aussi que le vent tourne en faveur du calendrier du HCE et au désavantage de ses détracteurs. Il faut remarquer qu'après la Communauté des pays sahélo-sahariens (Cen-Sad), et l'Organisation de la Ligue arabe, c'est au tour de l'Union du Maghreb Arabe de faire parvenir un courrier officiel "très courtois" pour l'observation des prochaines consultations du 6 juin prochain. Si cela ne constitue pas à de la reconnaissance implicite, cela ne peut être que son antichambre.
Le gel puis la rupture des relations diplomatiques avec l'Etat hébreux a fait de lui un héro national et forcé son admiration dans les deux Mondes ; arabe et musulman et dans le tiers-Monde.
Au plan interne, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz multiplie les déplacements à l'intérieur du pays, et là où il débarque, il est accueilli de manière triomphale.
La dernière initiative qu'il élaboré pour le règlement du passif humanitaire est unanimement bien saluée par les différentes composantes de la population. Cette initiative a reçu l'approbation et l'adhésion totale des notables et des leaders religieux des zones concernées.
Sur le plan de la recherche des financements pour le développement du pays, Ould Abdel Aziz est en train de prospecter efficacement des pistes jusqu'ici inexplorées. "De quel droit nous interdit-on de tisser des liens privilégiés avec des pays, alors que les grande puissances leurs font la cour pour profiter de leur largesses financière en ces temps de crise"?
La situation née du changement du 6 août 2008, a aussi engendré un fait nouveau et inédit dans l'histoire du pays. La Mauritanie qui a très longtemps souffert du règne sans partage d'une gérontocratie dépassée et avide de pouvoir, veut manifestement tourner une page en injectant un sang nouveau dans sa classe politique et dans sa manière de faire. La génération des moins de cinquante ans, veut s'approprier la politique.
Cette génération se pose la question suivante ; "Ce que le Général Mohamed Ould Abdel Aziz (un homme jeune et déterminé) ne pourra pas faire pour ce pays, il faut bien se demander qui pourra le faire d'autre"?
Les sanctions tant espérées par certains ne tomberont pas. Tout d'abord parce que certains de nos partenaires étrangers ne comprennent pas pourquoi des acteurs politiques tiennent coûte que coûte à ce que ces sanction se mettent en place, parce qu'ils ne le conçoivent pas, et parce qu'ils s'étonnent du fait que des citoyens peuvent être aveuglés par leur égoïsme au point de chercher à précipiter leur pays dans l'abîme. Les sanctions rêvées par certains ne tomberont pas ensuite parce que le produit proposé par le Général Mohamed Ould Abdel Aziz est un produit vendable et qu'il trouve preneur.
Et quel est le produit que le Général Mohamed Ould Abdel Aziz offre au mauritaniens et qu'il propose au Monde ? Eh bien c'est un Etat fort, stable et démocratique. C'est la possibilité pour l'investissement étranger de se s'installer durablement en toute sécurité et avec les garanties qui s'imposent. C'est la justice sociale pour tous, pauvres mais aussi riches, car les riches ont aussi des droits et ont besoin de justice. C'est la sécurité et la stabilité dans une zone tampon entre le Afrique du nord et Afrique subsaharienne et dont dépend la sécurité d'une grande partie du Monde. C'est la lutte contre les trafics illicites et les vagues de migration clandestine transcontinentale (car la Mauritanie est la nouvelle porte pour l'Europe). C'est la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.
J'ai personnellement suivi et attentivement l'action et la manière de faire du Général Mohamed Ould Abdel Aziz, et j'ai constaté que c'est quelqu'un qui connaît les problèmes du pays dans les détails les plus minutieux, et que la manière dont il réagit par rapport à ces problèmes n'est pas une manière quelconque et prouve qu'il a la capacité de résoudre ces problèmes.
Mais le vrai drame de la Mauritanie est qu'elle n'a malheureusement pas une classe politique fiable.
Ce qui gêne probablement certains, c'est que le Général Mohamed Ould Abdel Aziz a coupé l'herbe sous les pieds de certains politiciens qui avait le monopole du discours critique, qui faisaient des malheurs des citoyens et leur misère, leur fond de commerce. Ces politiciens n'ont plus trouvé d'autres choses à dire sauf que le Général adopte un discours "populiste". Comme si, il y a un certain discours politique qui, lors qu'il est dit par une opposition c'est un discours correct et normal, et quand il est dit par un pouvoir c'est un discours populiste ! Drôle de logique. Un message déroutant qui dissimule de la malhonnêteté.
Aujourd'hui, force est de constater donc que l'homme marche à pas sûr et il commence à conquérir la confiance des partenaires tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays.

Edito par Mohameden Ould Meyne

Anonyme a dit…

Il a dit à propos du General felon

''Au cours des huit derniers mois qu'il a fait à la tête du pays, pas le moindre dérapage verbal n'a été enregistré à son actif, et pas la moindre bavure administrative, ni atteinte à la liberté des citoyens''

Mais d'où il sort ce Mohameden ould Mey? et surtout où dort il? avec des editorialistes atteints du sida mental la mauritanie est foutue; ton general qui passe son temps à aboyer derape vebalement contre ces adversaires , met en prison ses opposants sur un critere vulgairement tribal, parle de gabegie en dilapidant les biens de l'etat et en sabotant la fonction publique qu'il considere comme une proprieté et tu oses le presenter comme un monsieur propre

Anonyme a dit…

Mohcen qui sabote! A-

======

Trarza : Parachutages intempestifs dans l'enseignement

On fait la guerre aux ‘roumouz’ mais malheureusement les anciennes pratiques sont toujours présentes. A Rosso par exemple le sénateur tout puissant est entrain de parachuter ses partisans pour la plupart des champions de l’absentéisme.

C’est ainsi qu’il y a trois semaines, l’Iden de Rosso avait fait état de la ‘disparition’ de M. Sidi Bouye instituteur de son état mais qui depuis plusieurs années se consacre à son métier de boucher. Sidi Bouye a touché le sénateur qui aurait directement appelé le ministre qui lui-même a demandé au Dren de s’occuper du problème.

Ensuite c’est M. Bara Fall professeur en fonction à Nouadhibou en abandon de poste depuis plusieurs mois vient d’être ‘promu’ conseiller pédagogique à la Dren avec une prime consistante. Le seul mérite de ce professeur c’est d’être dans les bonnes grâces du sénateur.



Autre cas, M. Abdel Kader, instituteur en abandon de poste depuis plus de six ans vient d’être promu surveillant général. Abdel Kader avait fait une réapparition du temps de Nebghouha avant de redisparaître. Autre cas, c’est celui de Diop Amadou Moctar, enseignant transporteur à l'"école Mairie" qui a disparu depuis deux mois pour s’occuper de sa voiture mise à la fourrière. Monsieur va devenir conseiller pédagogique parque c’est un ‘mouhcinine’.

A dire vrai le sénateur commence à exagérer. Pour quelqu’un qui occupe le poste de vice président de la chambre haute, c’est minable. Surtout au moment où le Général remet en cause la gestion des affaires par les précédents régimes.

Toutes ces nominations flagrantes pour raisons politiques donnent aux enseignants de la région un malaise grandissant. Il est temps qu'il soit mis fin à ces pratiques. Les rossossois en veulent aux conseillers qui ont élu le sénateur. Et dire que son mouvement ne disposait que de trois sièges au Conseil Municipal !

Anonyme a dit…

mauvais planning. A-

=======

Politique : En cherchant à débloquer, les militaires ont tout bloqué!!!

Les militaires Mauritaniens prétendaient venir au pouvoir pour débloquer la situation créée, par les députés frondeurs en mi- juin 2008. Ils ont (pour cela, disent-ils) renversé le président Sidioca élu démocratiquement. Six mois plus tard, le constat est amer: Ces militaires regroupés au sein du HCE ont, au contraire bloqué tout fonctionnement du pays.

Ould Abdel Aziz aurait du le dire plutôt.


Les informations collectées et cumulées depuis le 06 Août 2008, dont les plus significatives sont les révélations du Président Sidi, à travers les enregistrements diffusés par le site Taqadoumy, font ressortir que l'ex- chef militaire de la garde présidentielle, aujourd'hui président du Haut Conseil d'Etat (HCE), avait l'intention quoi qu'advienne et bien avant le renversement de Ould Taya le 03 Mars 2005, de s'accaparer du fauteuil présidentiel.

A écouter ses discours aujourd'hui, Ould Abdel Aziz était écoeuré, dit-il par les méthodes de gestion des présidents Maaouiya, Ely Mohamed Vall et Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi. Pour arriver à son objectif, il avait concocté (avec certains intimes) et minutieusement préparé un plan comploteur.



La période de transition du CMJD 2005- 2007 n'en fut que la première étape. La 2eme consistait à faire promouvoir SIDIOCA président de la république, au travers des élections 2006-2007, bien influencées. Ensuite, le destituer "pacifiquement".

Soit par système de démission acceptée ou imposée. Soit en organisant vers le 09 Août 2008, une occupation populaire du palais présidentiel par les parlementaires frondeurs et leurs soutenants .Ce schéma donnera à l'armée l'occasion d' intervenir pour installer son chef réel et homme fort à la tête de l'Etat.

SIDIOCA n'a plus d'autres choix!


Des fuites indiscrètes relatives à ce dernier scénario sont parvenus aux oreilles de SIDIOCA le 05 Août 2008 au soir. Après avoir constaté les griefs conspirateurs chez le responsable de la sécurité présidentielle. SIDIOCA, décida de le limoger ainsi que d'autres chefs militaires, non sans dire dans l'un des enregistrements: "être séquestré par le général Aziz, dans son bureau depuis les derniers mois (écoute de ses communications, distillation de ses visiteurs, lecture de ses courriers etc.) Général, qui n'obéit plus aux instructions, conseils et ordres. "dit-il.

En réaction immédiate à son limogeage, Ould Abdel Aziz déplia le plan préalablement établi et se mit à l'exécuter volet par volet .Il commença par mettre aux arrêts le président de la république SIDIOCA le 06 Août 2008 à 8 H.. Vers midi, Il dévoila le nom de l'institution: Haut Conseil d'Etat (HCE), chargée de gérer le pays. Ensuite,il lâcha les frondeurs civils sur la scène médiatique nationale et internationale pour propager et imposer cette nouvelle situation.


Face au blocage, la confrontation


La Mauritanie se fissura alors en deux grands camps opposés qui se livrent jusqu'à ce jour un duel implacable. Des espoirs laissaient pourtant croire que le HCE, menacé de l'intérieur par le FNDD et de l'extérieur par la communauté internationale, mais fort du soutien du RFD allait lâcher du lest pour permettre un retour à une situation institutionnelle normale.

Force est de constater que son entêtement lui a valu le départ de ses rangs de son plus grand allié politique et social, Ahmed Ould Daddah qui a rejoint l'autre camp. Du coup,le rapport des forces a indéniablement changé en faveur des anti-putsch., devant lesquels ne reste plus que la confrontation ouverte.

D'où viendra le déblocage miracle?


La situation restée tendue six mois durant, s'est répercutée sur tous les rouages de l'Etat. Les institutions juridiques, politiques, sociales, économiques et culturelles souffrent toutes le même mal:

Un fonctionnement sans vie. On fait en apparence le semblant d'aller, pendant qu'au fond la douleur est agonisante. Certains organes du corps national se paralyse déjà. Ould Abdel Aziz ne l'a-t-il pas reconnu lui-même en déclarant à Aioun El Atrouss (selon le site Anbaa.info du vendredi 03 avril 2009): "Pas un seul dollar n'est rentré depuis 8mois dans les caisses de l'Etat Mauritanien, malgré cela , nous avons fait des réalisations "???

En voulant "forcer" ses désiras, Ould Abdel Aziz et le HCE enfoncent de plus en plus en plus le pays vers l'irréparable. Vont ils s'en rendre compte et se ressaisir à temps? Autrement, qui va débloquer le nouveau blocage de la situation qu'ils ont créé par eux-mêmes?

En attendant qu'intervienne ce "débloqueur" miracle, le peuple Mauritanien se meurt de patience et pauvreté à petit feu brûlement insupportable!

Ely Salem Khayar






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Ely Salem Khayar | Politique| Lus : 304

Anonyme a dit…

le grand atout de aziz ce qu'il prefères visité un coin perdu du desert mauritanien et dormir dans une case, à l'opposé de sidi qui n'hesite pas gaspillé 5 million d'euro pour faire le tourisme à tokyo et dormir dans une suite presidentielle d'un hotel cinq etoiles.

Rédigé par sindibad

zouber

Anonyme a dit…

Lu pour maatala (daddahologue de cananlh)

Défection probable dans les rangs du RFD

Selon des sources bien informées des divergences de taille existent, depuis un certain temps, entre le parti d’Ould Daddah et un bon nombre de cadres et militants de cette formation.


Ces mêmes sources ont affirmé à l’ANI que le RFD n’arrive pas à surmonter ces divergences et dépasser la vague de mécontentement qui sévit en son sein, eu égard à ce que des cadres de ce parti ont appelé « les décisions arbitraires et unilatérales » concernant la dernière évolution de la position du parti, au cours de la semaine dernière, par rapport à la crise politique qui règne dans le pays.
Un groupe de cadres et de militants du RFD dirigé par le Dr Mohamed Elkhamés Ould Sidi serait en passe de déclarer son retrait de ce parti.
Dr Mohamed Elkhamés Ould Sidi est le premier responsable du RFD au niveau de la Moughataâ de Mederdra, auparavant candidat aux sénatoriales dans la même Moughataâ

Anonyme a dit…

Je suis ecoeuré par certains qui s'adonnent à des exercices de statistiques et de dénombrement, en évoquant du départ d'un tel ou tel homme politique du camp de la démocratie. Les motifs de ces départs sont je crois connus de tous et ils se situent au mieux du côté de quelques avantages que le fugitif ou son entourage obtienne de manière illicite d'un junte qui a brisé tous les record en délation, mensonge et malhonnêteté.

Oui, le groupe des militants véritables pour la démocratie est minoritaire, il ne faut pas s'en cacher, mais il est du côté du droit et de la justice, ce qui lui garantit tôt ou tard sa réussite et fera récolter à tous ceux qui ont râté l'occasion au moins de se taire, la honte et le désonnheur.

Comme Ely Salem Ould Khayyar, le dit la junte a bâti sur un petit problème qu'elle cuisiné dans l'ombre avec certains parelementaires malhonnêtes et mal élus pour enfoncer le pays dans un véritable bourbier qui menace son existence comme une entité pacifique.

Les quelques plûmes vendues qui persistent dans la voie, qu'ils savent la mauvaise, doivent de grâce retourner à la raison. Si le pays s'enfonce dans la guerre civile, les quelques miettes qu'ils ont pu ramasser illégalement ne leur serviront pas à grand chose.

Les hommes d'affaires qui croient se protéger en se positionnant du côté "fort", doivent réviser leur calcul car les militaires ne constituent pas ce côté.

Les fonctionnaires qui connaissent parfaitement la situations critique dans laquelle on a été propulsé par Aziz est ses sbires doivent se racheter, mieux vaut tard que jamais.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Lu pour Bilkiss,


les temps du language diplomatique est fini.Kadafi, Sarko et Wade peuvent jouer aux zouaves comme ils le veulent. Mais prendre le pouvoir par la force et essayer de tromper les honnetes gens c'est le passé. Aziz ne pourra pas gagner à ce jeu. Comment croire que quelqu'un pourra aller voter quand le FNDD lachera ses meutes dans les rues? Surtout que Aziz ait cassé la gueule à leurs dirigeants en pleine rue? Tu ne pourra même pas sortir de chez toi pour aller voter et personne ne se plaindra, car c'est un coup d'etat. Les coups d'etat ça ne prend plus.

En plus, Aziz demissionne et c'est comme s'il va dans la rue cu nu ...

A-

============


Les parlementaires mauritaniens suspendus de l'Union interparlementaire

06-04-2009

La présidence de l'Union interparlementaire (UIP) a déclaré qu'elle condamne toute "transition de pouvoir antidémocratique" et suspend les pays membes de l'Union où le nouveau régime est né de coup d'Etat.

L'UIP "condamne fermement les coups d'Etat" survenus à Madagascar, en Mauritanie et en Guinée et les parlements de ces trois pays ne peuvent plus participer aux activités de l'union, a indiqué vendredi le président de l'UIP, Theo-Ben Gurirab, à Addis Abeba, à la veille de la 120ème Assemblée de l'union prévue du 5 au 10 avril, dans la capitale éthiopienne.

Le secrétaire général de l'UIP, Anders B. Johnsson, a déclaré pour sa part que le changement de pouvoir anticonstitutionnel était devenu une vieille "mode".

M. Gurirab a affirmé que l'UIP avait joué un rôle constructif dans le renforcement de la culture de la démocratie de ses pays membres.


© Agence Chine Nouvelle - Avril 2009

Anonyme a dit…

Bon debarras.

AOD du courage! C'est la lie du PRDS et ils étaient les taupes des militaies dans ton parti.

A-

===========

Sept membres du RFD, dont des députés, auraient l'intention de quitter le parti

06-04-2009
Selon nos informations, sept membres du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) auraient envoyé un courrier à Ahmed Ould Daddah, le Président du parti. Les signataires s'insurgent contre "le processus unilatéral de prise de décision de la direction du parti" ; reproche recrurent de la part de tous les démissionnaires du parti, depuis sa création.

Les frondeurs menacent de quitter le parti si aucune mesure n'est prise. Cette fronde éclate au moment où des informations concordantes parlent de la probable candidature du député Hamidou Baba Kane, à la prochaine présidentielle.

Il s'agit de :

- Hamidou Baba Kane, vice-président du RFD et député du parti depuis 2002, lorsque l'opposition a fait son entré au Parlement grâce à la dose de proportionnelle introduite par Maaouiya Ould Taya, le Chef de l'État de l'époque ;
- Mohamed Ould Boïlil, ancien Wali sous Ould Taya. Considéré comme une grande figure du parti depuis qu'il a battu Boïdiel Ould Houmeïd à Keur Macène, pendant les dernières législatives ;
- Cheikh Ahmed Ould Zahav, anciens ministre sous Ould Taya ;
- Amadou Sy, membre du Conseil National pour El Mina (6ème arrondissement de Nouakchott) ;
- Abdallahi Ould Nem, anciens ministre sous Ould Taya ;
- Abdel Kader Gueye, de la section du Trarza.

Anonyme a dit…

Lu pour mes chéries Bebe Ba, Bilkiss et bl. Je sais que vous lisez, quelque que soit le camp dans lequel vous êtes. Vous au moins vous mourrez intelligentes.

Des nouvelles de notre Maatala national?

A-

================

Maliweb / Farafinamag 06-05-2009

Les dessous de la Françafrique : Patrick Pesnot décortique le Sarkotour dans les deux Congo et au Niger

lundi 6 avril 2009

Depuis plus de 10 ans le journaliste Patrick Pesnot anime sur France Inter l’émission qui révèle les secrets d’espionnage, des coups tordus de la diplomatie intrusive dans les affaires intérieures. Il obtient ses informations de première main d’un certain Monsieur X qu’il est peut-être seul à connaître et avec qui il vient de publier « Les dessous de la Françafrique », un livre qui décrypte les relations ambiguës de la France avec les pays africains, ses anciennes colonies. Au lendemain du voyage de Nicolas Sarkozy en Afrique, l’auteur a accordé à Farafina, le magazine de la diaspora africaine en France, un entretien exclusif sur les vrais objectifs de ce Sarkotour, les enjeux nouveaux de la coopération entre la France et les pays africains.

Farafina : Vous venez de publier « Les dessous de la Françafrique » avec un certain Monsieur X, détenteur de bien de secrets sur les affaires africaines de l’Elysée. Entre autres dossiers secrets, vous dévoilez quelques uns et pas des moindres sur les trois pays que le président français vient de visiter en quelques heures (la République démocratique du Congo, le Congo Brazzaville et le Niger). Dans votre livre, vous parlez d’une concurrence entre la Chine et la France pour profiter à qui mieux mieux des ressources minières de ces pays.

Patrick Pesnot : Bien sûr. C’est une concurrence qui est déjà vieille de quelques années et qui existe non seulement dans les pays francophones africains, le pré carré français, mais aussi par exemple au Soudan où les Chinois sont de plus en plus présents. C’est particulièrement évident en République démocratique du Congo, c’est aussi valable pour le Tchad. Pour le Congo-Brazzaville et le Gabon, je ne sais pas exactement, mais les Chinois viendront tôt ou tard.

Et parlant spécialement des pays africains que Sarkozy vient de visiter, le Congo-Brazzaville avec le pétrole et le Niger avec l’uranium ?

Au Niger les Chinois ont essayé de rafler la mise mais il faut croire que Areva a donné plus que les Chinois (ndlr le groupe nucléaire français paye aujourd’hui l’uranium nigérien deux fois plus depuis que les Chinois se sont intéressés au pays). En argent, du moins en protection militaire, c’est ce que je redoute, je veux parler de la protection contre les touaregs, effectivement les Français sont mieux placés pour défendre les institutions minières que les Chinois qui viendraient dans ce pays qu’ils ignorent. Sur ce plan, on peut dire que les Français ont gagné le premier round. Mais il y en aura d’autres parce que cette profusion d’uranium au Niger attise beaucoup de convoitises.

Farafina : Il y a dix ou 15 ans environ, on disait que l’Amérique occupe en Afrique la place laissée par la France, est ce qu’on peut dire la même chose aujourd’hui avec la Chine ?

Il faut dire qu’apparemment les Américains ont plus ou moins renoncé mais il faut souligner qu’il s’agit de certains pays seulement. En tout cas pour l’Afrique francophone ils sont plutôt en retrait même si au Congo-Brazzaville ils ont conclu des contrats avec Sassou N’guesso. Mais la vraie concurrence internationale en ce moment c’est avec la Chine qui a les yeux plus gros que le ventre et qui voudrait bien que la France s’efface.

Farafina : Dans votre livre, vous écrivez dans la préface que Paris n’a jamais cessé d’imposer sa tutelle en Afrique, or le président Sarkozy parle de « renouveler » les rapports avec le continent. A votre avis y a t-il aussi rupture dans les relations entre la France et l’Afrique ?

Je ne crois pas à cela pour la simple et bonne raison avec le fameux incident de la démission obtenue du ministre de la coopération Jean-Marie Bockel. On se rappelle qu’il avait été appelé par Sarkozy quand il a trahi ses amis socialistes et qu’il a déclaré aussitôt : « je vais en finir avec la Françafrique ». Et puis, le président Bongo s’est fâché et a appelé son homologue français. Résultat Bockel a été débarqué assez rapidement et remplacé par un autre ministre qui est beaucoup plus docile et qui continue sur la lancée de la Françafrique. Vous voyez bien que dans ce domaine il n’y a pas de rupture. Ce mot rupture dont est si friand Sarkozy, moi je n’y crois pas. Non, il n’y a pas de rupture pour l’instant.

Farafina : La Françafrique survivra-t-elle à Nicolas Sarkozy ?

La Françafrique a survécu à De Gaulle, elle a survécu à Pompidou et Giscard, elle a survécu à François Mitterrand qui voulait lui aussi une autre politique de l’Afrique avec des états plus libres et moins assujettis à la France…

Vous voulez parler de l’affaire Cot ?

Jean Pierre Cot comme Bockel a lui aussi été débarqué et remplacé par quelqu’un de plus docile. Il a duré un an, un an et demi je crois. Malheureusement c’est une donnée permanente de la politique française. Je ne vois pas pour l’instant en tout cas la France adopter une rupture dans ce domaine.

L’Afrique francophone reste donc un pré carré pour la France ?

Cela me semble évident. Il y a la défense des intérêts économiques français, on l’a vu encore en Côte d’Ivoire par exemple ; il y a des groupes économiques importants un peu partout dans le pétrole, dans les infrastructures qui veulent rester en Afrique parce qu’ils y font un maximum de profits et ils ne sont pas du tout décidés à partir, au contraire. Je crois que la Françafrique a toujours été comme cela. La Françafrique - c’est Houphouët Boigny qui l’a trouvée - restera toujours une donnée permanente.

Qu’en est-il de l’enjeu politique et militaire ?

Si la France continue à entretenir des troupes en Afrique c’est grâce à des accords secrets pour défendre ses intérêts lorsqu’il le faut ou lorsqu’un chef de l’état appelle Paris au secours comme cela s’est passé récemment au Tchad. Les garnisons sur place ou installées non loin de là se mettent aussitôt en devoir de sauver le président en difficulté. Mais tout cela coûte cher et Sarkozy quoiqu’il en est aimerait bien faire des économies à ce propos. Le pourra t-il ou les chefs d’état africains l’accepteront-ils ? Je vois mal un Bongo demander à la France de rapatrier les soldats qui se trouvent sur son territoire parce qu’il sait en même temps que c’est une protection pour lui ou celui qui le succédera.

Quel est le dernier secret que Monsieur X, votre informateur sur les secrets de la Françafrique, vous a confié ?

On parle en ce moment de Madagascar. La dernière fois que je l’ai vu, je lui demandé est-ce que la France a joué un rôle dans ce qui vient de s’y passer. On sait que Madagascar a été très étroitement surveillé par la France. Même au temps de Ratsiraka, l’amiral rouge, la France a gardé à Madagascar des intérêts puissants. Ratsiraka a toujours beau dire « je suis le nouveau grand timonier à l’égal de Kim Il Sung, de Mao », il n’a jamais vraiment rompu avec la France même s’il y a eu plein de querelles. Avec ce qui vient de se passer, même s’il n’y a pas encore vraiment de preuves, il est évident que c’est un président très antifrançais qui vient d’être chassé du pouvoir et que c’est un président très gentil avec Paris qui vient d’arriver. Donc, de là à soupçonner que Paris y a joué un rôle, il n’y a pas loin.

Source : Farafinamag (France)

Anonyme a dit…

bl,

Tu m'as demandé mon avis la-dessus (message OTAN). C'est du language diplomatiqie. Cela veut dire ramenez la constitutionalité ou allez ailleurs. Quelqu'un est certainement entrain de faire une autre lecture dans l'oreille non experimentée de Aziz. A-

========

L'OTAN se réjouit à la perspective du retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie
06-04-2009
Samedi 4 avril, les chefs d'État et de gouvernement des pays membres l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) se sont réunis à Strasbourg et Kehl (la ville quasi-jumelle, érigée sur la rive allemande du Rhin), afin de célébrer le 60e anniversaire de l'Alliance atlantique.

Un communiqué a été publié à l'issue de la réunion, dont le 37ème point note ceci, dans sa conclusion :

"Nous, chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'Alliance atlantique [...], nous nous réjouissons à la perspective du retour à l’ordre constitutionnel en Mauritanie, qui permettra à ce pays de participer de nouveau pleinement au Dialogue méditerranéen".

Pour lire le texte intégral, cliquer ici

Anonyme a dit…

Retrospective de x. Tidinit

============
jeudi, novembre 09, 2006
Le groupe financer elycom voit le jour
Naissance du groupe financier elycom:


Depuis sa nomination à la tête de la police, ely ould mohamed vall, ‘’rafle’’ tout ce qui bouge autour de lui, regardez l’état pitoyable dans le lequel se trouve notre police, ils font pitiés nos policiers, comme ils sont mal habillés!, mal payés!, mal nourris et mal éduqués!, tout ça à cause du manque de moyen flagrant, tout l’argent destiné à la police a été investis dans le béton et les meubles du château royal qu’a construit ely pas loin de sa première maison de l’ilot C ( la maison qu’il a loué à la direction de l’aviation civile). en plus de ça, les policiers devaient taxer la population pour verser des sommes quotidiennes à leur directeur.

Après le coup d’état du 3 août, un grand groupe financer voit le jour, il s’agit de l’officialisation des affaires commerciales de Ely qui existait depuis toujours, mais le groupe elycom est officiellement né, ce groupe financer qui opère dans tous les domaine qui rapporte de l’argent, de la vente du pain jusqu’à la fourniture des services téléphoniques portables en passant par l’environnement (allah yar7am MAOA et AON).

Le groupe des Sociétés de elycom, est dirigé par son neveu babiye ould eleya.

La principale filiale connue du groupe est : Chinguitel, une coentreprise mauritano-soudanaise qui opère dans le domaine de la téléphonie sans fil.

Lors du dernier appel d’offres pour l’octroi d’une troisième licence de téléphonie, en mauritanie, Chinguitel a remporté le contrat grâce à une offre extrêmement généreuse de 100 millions de dollards américain (3 fois l’offre de la deuxième société conquérante), mais en réalité, la société n’a déboursé qu’une minime partie de la somme, car Chinguitel a bénéficié d'une facilité de paiement de sa licence contrairement aux exigences des textes de l'autorité de régulation.

Le groupe elycom a été désigné, sans appel d’offres, pour executer plusieurs projets importants, sans que l’on sache quelle entité du groupe effectuera le travail et avec quels moyens, dont voici quelques exemple :

Le contrat de la protection du littorale de Nouakchott pour 5 Milliards d'ouguiya (14,49 Millions d'euro) : il s’agit du sauvetage de la ville de nouakchott de la ménace d’être englouti sous l’océan atlantique à cause de la vulnérabilité du cordon dunaire continuellement grugé par les vendeurs de sables requis pour la construction des différents chantiers, malgré toutes les mises en gardes des experts environnementaux, mais en vain, les autorités sont restés sourdes face à tous ces appels. alors la filiale environnement du groupe va s’occuper du nettoyage du littoral!.

Le marché d'ameublement de la présidence pour 1,2 Milliard d'ouguiya ( 3,478 Millions d'euro) : après le coup d’état du 3 août, ely ould mohamed vall, a decidé de laisser aicha mint ahmed tolba partir avec tous les meubles de la présidence, comme s’il s’agissait d’un bien appartenant à ehel ehmed tolba d’atar ou à ely ould mohamed vall, alors que se sont des biens mauritaniens. alors la nouvelle premiere dame a exigé de nouveaux meubesl plus chics que ceux de mint ahmed tolba, d’où l’octroi du contrat à la filiale ameublement du groupe Elycom.

satte ould eleya lui aussi a eu sa parts du gâteau pour une modique somme de 96 Millions d'ouguiya pour la campagne de sensibilisation sur l'etat civile.

isselmou ould gazwani le frère du directeur de la sureté Nationale a bénéficié lui aussi d'une largesse pour des commandes pour un montant de 80 millions ouguiyas.

Le directeur du cabinet du nouveau secrétaire d’état auprès du premier ministre chargé de l'environnement ( ex SG du MDR ) fait passer toutes ces commandes par Isselmou Ould GAZwani.

Et Aziz dans tout ça :

Quant a ould abdelaziz, il n’a pas manqué son coup, car il a bien voulu se servir.

Quelques jours après le 3 aout, le groupe financier elycom lui soutraite un ''petit marché’' de 49 millions d'ouguiya pour le désenclavement des périmètres agricoles du trarza. : sans commentaires.

Les profits de ses contarats lui permettent d’entretenir son journal (l'indexe) dirigé par Mohssen Ould El Hadj, c'est lui qui a placé le directeur de la SOMELEC et le Port de Nouakchott (un ex Chef centre de la Somelec).

Autres infos :
Le nouveau gouverneur de la BCM Mr KANE, cadre de la BAD et ex vice président de cette banque, doit sa nomination à la tête de la BCM à notre Berlusconi national ould Bouamatou.

Kane a soutenu activement le dossier de la GBM pour une ligne de crédit de 10 millions de dollars, dont le décaissement a été effectue en 2003,

Apres l'arrivée du nouveau président de la BAD, Mr Kane a été relégué au poste de conseiller, qu'il n'a pas accepté, alors son ami bouamatou lui a décroché le poste de conseiller a la présidence dans l'attente de le placer a la BCM.

Voila une face de la mauritanie sous l’ère du CMJD.

Anonyme a dit…

Bilkiss, Maatala, Mestour, Kimporte et probablement bl: on dit quoi comme disent les gnak? C'est trop, n'est-ce pas? Vous ajoutez à ceci la corruption de High Tech du Soudan, Winfield, les soit-diasant $400 millions d'Ely et il devient évident que Aziz ne dit pas la verité. C'est visible: il promet le ciel et la terre. En plus de cela, il veut ramener ZZ qui est un spécialiste du gré à gré comme dans l'affaire SORECI. Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed, l'ex- Ministre du Pétrole sous le CMJD a dit des choses incroyables sur ZZ. Pourquoi Aziz pousse pour un RV? Votre ami n'est pas consistant. A-

========
Le gré à gré reprend, au bénéfice de la parentèle du Général

06-04-2009

Afin de pallier les problèmes chroniques de pénurie d'eau potable, les autorités ont décidé d'équiper la ville d'Akjoujt de deux réservoirs, d'une capacité de 12 tonnes chacun.

Les unités de stockage ont été achetées à la société IVECO, sans appel d’offres, au travers d’un marché octroyé à un proche parent du Général Ould Abdel Aziz, le chef de la junte.

Les réservoirs coutent 37 millions d'ouguiya mais sont payés 90 millions par le Trésor Public d’où, pour l’Inspection Générale de l’Etat (IGE), l’occasion d’enquêter sur la double présomption de népotisme et de facturation frauduleuse.

Anonyme a dit…

Salut...
A-...merci pour ton explication ....
Comme tu dis il s'agit bien du langage diplomatique ....ainsi ...il prete à confusion ...Pourtant ...il est bien dit ...retour prochain à la legalité/constitutionnalité....et la seule echéance dont ...nous sommes au courant ...est celle du 6/6...tu vois autre chose ...toi...?...on ne cessera de le repeter ...le changement ...ne peut venir...que d'ici...malheureusement ...les porteurs actuels/ou potentienls...sont ce qu'ils sont ...fatigués ...plutot cadavrés...lol
amicalement...

Anonyme a dit…

lu pour vous

Défenseurs des droits humains ou rabatteurs électoraux putschistes ? / Lô Gourmo Abdoul
06-04-2009
"Si depuis le putsch, l’esbroufe et l’arnaque, le mensonge et la contrefaçon sont devenus les seules valeurs sûres de la République du cash, le Passif humanitaire en est désormais la pure sanctification !".

Après la « rectification » du 6/8, la « lutte contre la gabegie » et autres niaiseries politiciennes, les orfèvres de la propagande putschiste ont sorti de leur chaudron, pour le dernier cent mètres de leur course vers les abîmes, la très grosse artillerie : « le Discours Historique de Kaëdi ». Les vieux opportunistes, blanchis sous le harnais, tout frissonnants de nostalgie respirent à nouveau le doux fumet des paroles d’antan. Le « 12/12 » c’était eux. Eux, le Discours de Néma. Eux également celui de Kiffa. Le Livre. Ah, la grande affaire ! « Bienvenue, Général » ! L’histoire t’attendait. Les morts que nous niions avec tant de véhémence hier, et bien, nous te les offrons, prends les, ensevelis- les avec le sable fin de nos mémoires.

Nous nous prosternons derrière toi, O nouveau Guide de nos prières funèbres. Nous te donnons nos larmes sèches à force d’être versées pour cette si auguste occasion ! Non, peu importe que l’argent ne puisse les ressusciter. Ils sont morts, ils sont morts… Tu l’as si bien dit. L’essentiel n’était-il pas que tu dises qu’ils sont morts et bien morts ? Voilà où était l’essentiel : ta confirmation, à Kaëdi, devant tous, hébétés, liquéfiés par ta sincérité de Soldat, que les morts sont bien morts. ILS SONT BIEN MORTS et l’Etat demande pardon pour ceux qui les ont massacrés… pardon… escamotés en son nom ! khlaass… !

Les nouveaux arrivistes, pour leur part, tout à leur empressement de néophytes, embouchent cette même trompette nasillarde, en croyant réinventer les règles de cet art si peu délicat de la flagornerie politique. Venus de partout et de nulle part, ils ont surgi comme des champignons toxiques pour prendre leur dû. Ils ont raté le coche de la transition de Ely. Raté le coche de la présidence Sidioca, après avoir, probablement, raté de peu, celui de la fin de règne de Ould Taya.

Voilà venu le temps de la revanche et de la rédemption financière. A leurs devanciers, ils promettent de faire mieux et plus fort. Eux ne s’encombrent pas de « réalité » même factice. Seule importe la psychologie du nouveau Maître, dont ils sont prêts à assurer la longue traversée de l’Histoire. Ils sont venus, ils ont vu le regard, senti le parfum, entendu l’accent du nouveau Maître. Ils en ont conclu qu’il était sincère, historiquement sincère. Ils ont compris tout le parti à tirer de la force impérative de l’instant présent qui ne prête à aucune longue promesse et qui force la main rude du destin : c’est maintenant que le putsch va réussir ou échouer. C’est maintenant que les âmes damnées prennent de la valeur et qu’on peut les vendre sans les brader. Puisque le Général veut tout, tout de suite, sinon rien, puisque eux n’ont rien que leur âme en échange, ils la cèderont, les yeux dans la mare de leur honte, pour être aux premières loges des bacchanales électorales qui se profilent.

A quoi rime tout cela, cette course contre la montre au dessus de la toiture, cette nouvelle « légende des morts » , cette débauche de fumisterie sur le compte des disparus, torturés, déportés et leurs ayant-droits légitimes, par ceux là même qui, victimes réelles ou fictives, naguère, firent du règlement du Passif, la condition des conditions de toute respiration politique dans le pays ?

Si depuis le putsch, l’esbroufe et l’arnaque, le mensonge et la contrefaçon sont devenus les seules valeurs sûres de la République du cash, le Passif humanitaire en est désormais la pure sanctification !

Oublieux de leurs propres déclamations d’antan, voilà cette nouvelle infanterie chantant en chœur que c’est leur Général et personne d’autre avant lui qui, le premier, a reconnu l’innommable et demandé pardon au nom de l’Etat !

Car, qu’a dit donc d’historique le Général Aziz et qu’avant lui, le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi n’ait lui-même dit et répété ? Le Président légitime n’avait-il pas, pour la toute première fois et devant la nation entière, reconnu les faits que la direction stratégique actuelle des putschistes, à peine changée, refusait avec hargne d’admettre naguère sous ses versions initiales ( Tayiste ou cmjd) ? Reconnu, que des citoyens mauritaniens avaient bien subi les pires épreuves en raison de leur appartenance ethnique, y compris crimes de sang et déportation. Et demandé, au nom de l’Etat, le pardon que les sbires actuels ne veulent reconnaître « historique » que dans la bouche du Maître du jour ?

Les principaux membres de la junte actuelle savent, dans le détail, la nature et l’ampleur de la tragédie que recouvre ce Passif. Ils ont été, sans discontinuité, au cœur du dispositif sécuritaire, tant central que local de la Dictature qui s’est imposée à notre peuple depuis des décennies et qui avait fait de la répression brutale le principal levier de commande du système. Certains ont directement mis la main à la pâte de l’infamie raciste qui a marqué cette répression sanglante et font l’objet de poursuites internationales. A Kaëdi, le discours du Général aurait donc eu quelque consistance au regard de ses laudateurs, s’il avait porté, non sur ce qui avait été déjà dit et répété mais sur ce que tout le monde attend de toute autorité en place à Nouakchott sur ce sujet : non seulement cette reconnaissance et ce pardon, non seulement les indemnisations et réparations adéquates mais aussi la vérité, la pleine vérité sur ce qui s’est passé avant que le pardon de la nation et des ayant-droits ne soit accordé. Cette pleine vérité c’est celle de l’identité des morts, leur nombre exact, leur lieu d’inhumation, les motifs des exécutions sommaires, les donneurs d’ordre etc.

Mais au-delà des mots, que l’on se paye ces temps –ci avec tant de déconcertante facilité, n’est-il pas temps de mettre bas les masques en allant droit au but ?

Ce dont il s’agit ici, c’est d’une opération de pur rabattage électoral destinée à mobiliser le plus de foules possible au sein des négro-africains pour le compte du Général « candidat » à sa succession « libre et démocratique ». Tout est dans le timing et le jeu des acteurs.

Car les zélateurs du « règlement du passif » évoquent et invoquent tout, sauf l’essentiel, à savoir la légitimité de la junte à prendre en charge un tel dossier. Une junte dont les membres ont collectivement renié leur serment de fidélité à la République, à ses règles élémentaires, foulé aux pieds les engagements internationaux de notre pays, a- t– elle le leadership politique, juridique et moral requis pour entreprendre un tel règlement ?

Il est vrai que, à Kaëdi comme partout ailleurs où ont été déclinés les engagements des putschistes, il ne s’est agi que d’un simple engagement électoral. Car, à en croire la « feuille de route » des putschistes, le Général va démissionner, son HCE se dissoudre, avec sa Commission invisible du Colonel Dia en charge du dossier, et cela dans un mois au plus tard ! Comment croire alors qu’ils puissent assurer un tel règlement dans ses parties essentielles relevées plus haut ? Du coup s’éclaire, sans fard, la raison profonde de ce subit intérêt pour la « cause négro-africaine » pour une junte dont les soutiens initiaux primordiaux et les soutiens cachés (dès l’époque de la fronde !) sont les chauvins historiques de Mauritanie, les piliers traditionnels du chauvinisme d’Etat…alliés à des aventuriers politiques négro-africains en perpétuelle attente de postes.Quelle sinistre farce !

Les « négro-africains » sont, pour diverses raisons historiques, singulièrement les cadres, la proie facile de tous les populismes. Ils sont tout désignés pour servir de chair à canon électorale au mouvement de « rectification » .C’est donc vers eux que les efforts les plus tenaces seront portés par les managers du putsch, pour fabriquer en leur sein une base opérationnelle hétéroclite et super active, dont les frontières transcendent les courants et partis politiques, précisément sur le fondement idéal du « passif humanitaire ».

De même que la « lutte contre le terrorisme » était destinée aux chancelleries occidentales, la « lutte contre la gabegie » aux petits bourgeois bien-pensants, la « rupture avec Israël » à l’opinion arabe, le « règlement du passif » est un simple instrument de propagande électoraliste populiste pour les Kwars… et la voie royale de tous les marchandages politico-commerciaux sur le dos des victimes et du peuple.

Les zélateurs anciens ou tardifs du putsch sont libres d’éteindre une à une, les lumières internes de leur conscience. Libres de se transformer, avec leurs raccourcis verbaux de toute sorte, leurs hommages appuyés à quatre sous et leur grandiloquence tapageuse, en rabatteurs électoraux des putschistes dans leur ultime effort pour perpétuer leur « rectification ».

Mais de grâce, qu’ils ne nous fassent pas prendre de simples engagements électoraux de putschistes en manœuvre, pour une œuvre messianique, le faux pour le vrai, des vessies pour des lanternes.


Me Lô Gourmo Abdoul
taqadoumy

copiarpegar

LM® a dit…

chere BL
notre Maatala sera parmi nous bientôt
il vous passe le bonjour

Anonyme a dit…

côté commentaires, je crois que nous avons tout dit, si on reprend depuis le début tout a été dit

je suis content que pour quelques temps canal prenne ce visage celui de deux camps opposés qui chacun déposent ici les textes intéressants de leurs camps respectifs

ça nous évitent d'aller voir ailleurs si le meilleur d'ailleurs est ici

Anonyme a dit…

Merci LM...
bonne nouvelle...
et merci encore...pour disponibilité...
un bon cuistot ...est gage d'hospitalité...faut avouer ..je ne suis loin d'etre fan des burger...mais ceux Maatala...sont ...d'un autre type...plus digestes...c'est pourquoi..."netraw'houm"...comme le bon vieux thé mauritanien...
on ne vous dira jamais assez...merci nous autres menageres...lol
bl

Anonyme a dit…

Salut...ano...
va pour rester ici..
à vos curseurs les amis...!
bl

Anonyme a dit…

Salut A-, Bl, Bebe Ba et les autres,
A-, tu commences à m'inquiéter, pourquoi penses-tu que ces gens qui sont venus au nom d'une société sud africaine ne soient pas vrais?
Remarque, comme toi je n'ai rien trouvé de très consistant sur Salen Fishing, mais cela n'exclut pas son existence puisqu'ils sont venus pour concrétiser leur projet. Je laisse un petit bénéfice du doute (un tout tout petit quand même je le concède!)en attendant de voir ce que c'est et comment cela va évoluer....
Pour le communiqué de l'OTAN, tu y vois toi autre chose qu'une consécration du fait accompli? car comme l'a dit Bl, il n'y a aucune pespective autre que celle de la démission de Aziz et des élections du 06 juin. Si ce n'est pa de cela qu'ils se réjouissent, je ne vois pas autre chose, surtout que Madeleine Albright doit venir à Nouakchott incessamment, selon la presse locale. Si ce n'est pas une nouvelle tournure, il y a quelqu'un qui ne voit pas le ciel!!!

Mestour Haal

Khalil Balla Gueye a dit…

En lisant l'article ci haut de Gourmo sur le passif humanitaire, je me suis dit voilà bien un type avec lequel je soutiendrais volontiers une conversation en raison des convergences politiques, idéologiques voire académiques aussi qui nous uniraient!

Rien à voir avec les IGNARES obtus, putschistes et RACISTES par dessus le marché de canalh comme cet absent dont le vide fétide et la puanteur raciste seraient réclamés par les accros nazillons du blog!
Vous voulez son pseudo voire son NOM? eh bien maata....!

Khalil Balla Gueye a dit…

Rassure toi maata, je ne dévoilerai JAMAIS ton vrai nom car ce que fais serais si bas que c'en serait te tuer que de te démasquer!

Et je n'ai vraiment pas envie d'avoir ta mort sur la conscience!Mais de toutes les façons , en bon raciste putschiste tu devrais VIVOTER, "7ayatoun bilâ rou7"!!

Alors continue à barboter et à vivoter à ta guise dans ton margouillis exclusionniste pour ne pas employer un mot plus juste et trivial encore!

Anonyme a dit…

قرر الاتحاد الأوروبي رسميا اليوم الاثنين تعليق تعاونه مع موريتانيا لمدة عامين بسبب الانقلاب في آب / أغسطس الماضي ، إن لم يتم استئناف "العودة الى النظام الدستوري". وكات الاتحاد الأوروبي قد بدأ في تشرين الأول / أكتوبر الماضي مشاورات مع المجلس العسكري لاقناعه بالعودة الى النظام الدستوري. ولكن "ممثلي المجلس العسكري الحاكم لم يقدموا اية مقترحات أو التزامات مرضية" يقول الاتحاد الاوروبي فى بيانه. اليوم

وبهذا قررت دول الاتحاد الأوروبي إتهاء هذا حوارها مع موريتانيا و وضعها تحت المراقبة لمدة عامين.

و خلال هذه الفترة ، فإنه يتم رسميا تعليق جميع المساعدات المجمدة بصورة وقائية مباشرة بعد الانقلاب ، ما عدا المساعدات الانسانية.

مصدر تقدمي

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bebe BA a dit…

Lu pour A-,

Terrorisme: Jugement de 9 mauritaniens accusés de terrorisme en Algérie


Selon le journal algérien, "Alkhabar", des sources officielles ont affirmé que les services de sécurité algériens ont arrêté 35 «jihadistes» de diverses nationalités magrébines(Libye, Tunisie, Maroc et Mauritanie), soupçonné d'appartenance ou de collaboration avec l’AQMI « Al-Qaida dans le Maghreb islamique ».


Les autorités algériennes se refusent d’extrader ces présumés terroristes, estimant qu’ils sont responsables d’actes terroristes perpétrés en territoire algérien.

Ces sources ont indiqué que, parmi ces 35, figurent 9 mauritaniens arrêtés dans différents endroits, à l’occasion d’opérations menées par l’armée algérienne dans le nord du pays. Sur les neuf accusés d’appartenance au « mouvement salafiste jihadistes », deux seront jugés au cours de la session pénale actuelle. le premier s’appelle El Haj Dawoud, connu pour être le dirigeant d’un réseau de trafic d’armes au profit du commandement d’Al Qaïda au cœur du désert.
La justice algérienne a également retenu contre, un deuxième mauritanien répondant au nom de Moctar ben Ahmad ben Mahmoud la charge d’ «atteinte aux intérêts de l’Algérie».
Les sept autres mauritaniens demeurent dans les prisons algériennes, en attente de leur prochaine traduction devant la justice.
Des sources fiables ont indiqué que tous les étrangers détenus en Algérie pour des raisons liées aux activités terroristes de l’AQMI, sont dans les prisons de Serkadji, Bouira et El Harrach, en Algérie. Le nombre de ces étrangers s’élève à 35, originaires du Maroc, de la Tunisie, de la Libye et de la Mauritanie, en plus d’un seul malien.

Bebe BA a dit…

Mister Wade a de serieux problèmes:

Invités de marque aux festivités du 4 avril : Les chefs d’Etat étrangers ont boudé

Pas un seul chef d’Etat étranger n’a daigné faire le déplacement de Dakar pour assister à la célébration de la fête de l’indépendance du Sénégal. Ce qui ne s’était plus vu depuis la survenue de l’alternance politique à l’an 2000.

Depuis 2000, on n’avait plus vu cela à l’occasion de la célébration de la fête de l’indépendance du Sénégal. Ainsi, chaque défilé du 4 avril se déroule en présence de chefs d’Etat étrangers. Seulement, samedi, l’on n’a pas noté la présence d’un chef d’Etat étranger à ces festivités. Pourtant, la présence à Dakar de plusieurs chefs d’Etat des pays voisins du Sénégal était annoncée.

C’était le cas du chef de la junte militaire en Mauritanie, le général Ould Abdel Aziz, le président du Comité national de développement et démocratie (Cndd) de la Guinée, Moussa Dadis Camara et le président intérimaire de la Guinée-Bissau, Raimundo Pereira. D’ailleurs, à l’annonce de la venue de ces dirigeants qui sont arrivés au pouvoir par un coup de force ou des voies anticonstitutionnelles, des voix s’étaient levées pour crier au scandale. Le gouvernement du Sénégal est-il intervenu à la fin pour les dissuader à venir à Dakar ?



En tout cas, aucun chef d’Etat n’est venu assister à la célébration du 49e anniversaire de notre accession à la souveraineté internationale. Même le guide libyen, le colonel Moammar Khadafi qui est un habitué du défilé du 4 avril depuis l’alternance, a fait faux bon. C’est pourquoi, le cachet international du défilé a été plus ou moins éclipsé.

Ainsi dans la tribune officielle, le président Abdoulaye Wade était seul au premier rang avec Mme Wade. A leur côté, il y avait le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré, le ministre d’Etat, ministre des Forces armées, Bécaye Diop, et le chef d’Etat major général des armées (Cemga), le général de corps d’armées Abdoulaye Fall, A l’arrière-plan, les membres du gouvernement ainsi que les corps constitués de l’Etat et les autorités coutumières et religieuses.

Reste que si aucun chef d’Etat ne s’est déplacé cette année à Dakar pour les besoins de la fête de l’indépendance, force est de reconnaître que les chefs d’Etats majors généraux des seize Etats membres de la Cedeao étaient tous présents au défilé aux côtés de leur homologue sénégalais. Ce qui traduit l’estime réciproque des différentes autorités militaires de la sous-région dont l’ambition est de créer une solide coopération militaire entre elles.

Mamadou SARR



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Info source : Walfadjri (Sénégal)

Anonyme a dit…

Bebe Ba,
Ce qu'a dit l'UE était prévisible. Et ne serait-ce que pour la forme, il ne pouvait pas en être autrement (tu ne crfois tout de même pas que des gens qui traitent avec Kabila père et fils, Bongo et autres Debi, Sassounguessou et Eyadema peuvent demander une quelconque forme de légitimité à qui que ce soit sauf de forme, il n'y a personne à tromper de ce côté ci à ce sujet.
Tu as vu tout de même les parties de l'aide qui resteront? Il y a la possibilité de soutenir les élections avant les deux ans et même avant le retour à l'ordre consititutionnel, à raison d'une dizaine de millions d'euros!
Cela suffitra pour faire passer des élections, et si Ould Daddah ne veut plus donner le peu de crédit qui lui reste à ces élections, il restera seul, parce que personne n'est prêt à mourir pour les figures du FNDD qui demandent la rue, même pas Messaoud!! Alors, qu'en dites-vous?

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khalil Balla Gueye a dit…

Blogger Khalil Balla Gueye a dit...

La GARANTIE DE RESPECT DE L'ANONYMAT accordée à maata est aussi VALABLE pour ses autres alter égo et émules!
Les mêmes causes produisant tjrs les mêmes effets!

Et je suis un homme de parole!

Plusieurs parmi vous pourraient facilement témoigner de la retenue dont j'ai fait montre dans mes "révélations" en refusant obstinément de vider ma besace encombrée et encombrante!

Bebe BA a dit…

Cela m'étonnerait qu'il se retrouve seul! Il y'aura 2 ou 3 corrompus pour se presenter avec lui.

N'oubli pas que Taya est son mentor. On a vu ce qui s'était passé lors des 2émes élections quand l'opposition a boycotée: Il est allé chercher Amadou Moctar Kane!!!!

C'est ce qui se passera cette fois ci, si le FNDD Boycotte les élections!!!!

Anonyme a dit…

تعليق على بيان لاتحاد الاوروبي

هذه أولى فوائد الضابط المعزول على الشعب الموريتاني، الحصار والتجويع والدمار. لماذا هذا المتمرد لا يتوب إلى رشده و يجنبنا العقوبات، أم يظن أن العالم سيجازيه على اغتصابه للسلطة و دوسه للدستور الموريتاني، و خرقه للاتفاقيات الدولية الملزمة لبلادنا،و التي تنصص على معاقبة أية دولة تم الاستيلاء فيها على السلطة بالقوة، أم سيطلع علينا بكذبه و تضليله للشعب بأن المدافعين عن الشرعية هم الذين يعاقبون الشعب، و كأنهم هم الذين قاموا بالانقلاب. ألا سحقا للكاذبين والمغررين بشعبهم الآخذين بيه إلى الهاوية، المتمردين على دستوره، لا هدف لهم سوى التعطش الجنوني للسلطة، شعارهم" نحن أو الطوفان". يا ويحك أيها الضابط المتمرد من لعنات التاريخ التي ستظل تطاردك في حياتك وفي مماتك على ما ترتكبه في حق هذا الشعب الطيب المسالم!!.
إذا كنت حقا حريصا على مصلحة الشعب، فلماذا، لا تخلي سبيله وتتركه يعيش تحت ظل الشرعية والقانون. لماذا تريد أن تفرض نفسك عليه بدون حق شرعي وتعرضه للتجويع والحصار!! لماذا، لماذا، لماذا!!!

Anonyme a dit…

On l'avait prédit. Le forcing ne paie pas. Le Conseil de sécurité va suivre et c'est le blocage. La seule solution pour le HCE est de s'éxiler au Maroc comme le Général Cedras l'avait fait en Haiti ent allant à Saint-Domingue. C'est le prix à payer pour la connerie. "Ils" ont eu la chance en 2005 et il n'est pas envisageable d'avoir les militaires au pouvoir ad infinitim.

A-

=============

L'UE suspend pour deux ans sa coopération avec la Mauritanie

Bruxelles - L'Union européenne a officiellement suspendu lundi pour deux ans sa coopération avec la Mauritanie en raison du coup d'Etat d'août dernier, coopération qui ne pourra reprendre sans "retour à l'ordre constitutionnel".

L'UE avait engagé en octobre dernier des consultations avec la junte pour tenter de la convaincre de revenir à cet ordre constitutionnel. Mais lors des discussions, "les représentants de la Junte militaire au pouvoir n'ont pas présenté de propositions, ni d'engagements satisfaisants", a expliqué l'UE dans un communiqué.

Les pays membres de l'UE ont donc décidé lundi de clore ce dialogue et de placer la Mauritanie sous surveillance pendant deux ans. Pendant cette période, toutes les aides, gelées préventivement juste après le coup d'Etat, sont officiellement suspendues, exceptés l'aide humanitaire et l'appui direct à la population.



Dans une lettre adressée au chef de la junte, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, dont l'AFP a obtenu copie, l'UE détaille les "mesures appropriées" qui devront être prises avant la reprise de l'aide.

Cela passe en particulier par une "sortie de crise consensuelle" et la mise en place d'un cadre électoral "permettant la tenue d'élections présidentielles libres, transparentes et représentatives, organisées par des institutions crédibles, sous l'égide d'un gouvernement neutre".

Le tout doit aboutir à un "retour complet à l'ordre constitutionnel", c'est-à-dire l'arrivée au pouvoir d'une "chef d'Etat légitime" et le respect de la constitution en vigueur. "Ceci permettra notamment la mise en oeuvre de l'intégralité" du Fonds européen au Développement prévu pour la Mauritanie, soit 156 millions d'euros pour la période 2008-2013, souligne l'UE.

Sur ces 156 millions préalablement programmés, 40 millions d'euros d'aide budgétaire sont gelés. Certaines enveloppes, notamment 10 millions d'euros tenus en réserve pour le soutien à de nouvelles élections, pourraient être débloquées progressivement avant le retour complet à l'ordre constitutionnel.

Si le "dialogue" officiel engagé en octobre est formellement terminé, cette décision "ne ferme pas la porte au dialogue politique entre l'UE et toutes les parties mauritaniennes", assure néanmoins l'UE.

(©AFP / 06 avril 2009 16h02)

Bebe BA a dit…

Lu pour vous:

Le chef de la diplomatie sénégalaise reçu par le président du RFD


Le président du RFD a reçu, mardi 6 Avril 2009, au siège de son Parti, une importante délégation du gouvernement du Sénégal conduite par M. Cheikh Tidiane Gadio, Ministre Sénégalais des Affaires Etrangères.

Le ministre sénégalais qui était accompagné de l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie M. Mahmoudou Cheikh Kane, a eu un entretien avec le leader de l’opposition démocratique qui s’est porté sur l’évolution de la situation de crise politique que connaît le pays et la médiation du Président Sénégalais Me Abdoulaye Wade.
Aupravant, Le chef de la diplomatie sénégalaise avait fait le déplacement à cet effet, la semaine dernière rencontrant le président du HCE à Nouakchott et le président déchu à Lemden où il a remis à ce dernier une invitation du président sénégalais Me Abdoulaye Wade pour passer quelques jours en «ami» avec lui à Dakar.
Il convient de rappeler que le ministre des affaires étrangères sénégalais était reparti sans se réunir avec les leaders du FNDD lesquels avaient publié par la suite un communiqué dans lequel ils affirmaient que «le FNDD n’est plus disposé à entamer une quelconque médiation tant que la junte putschiste n’aura pas donné des signes tangibles de volonté de dialogue pour un retour à l’ordre constitutionnel» et que «les propos prêtés par l’Agence Mauritanienne d’Information au Ministre d’Etat Cheikh Tidjane Gadio à sa sortie de la rencontre qu’il a eue avec le Général putschiste Mohamed Ould Abdel Aziz donnent la regrettable impression que le Ministre sénégalais rendait une visite «normale» à un pouvoir reconnu par son gouvernement.»

Bebe BA a dit…

Lu pour vous:

Le chef de la diplomatie sénégalaise reçu par le président du RFD


Le président du RFD a reçu, mardi 6 Avril 2009, au siège de son Parti, une importante délégation du gouvernement du Sénégal conduite par M. Cheikh Tidiane Gadio, Ministre Sénégalais des Affaires Etrangères.

Le ministre sénégalais qui était accompagné de l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie M. Mahmoudou Cheikh Kane, a eu un entretien avec le leader de l’opposition démocratique qui s’est porté sur l’évolution de la situation de crise politique que connaît le pays et la médiation du Président Sénégalais Me Abdoulaye Wade.
Aupravant, Le chef de la diplomatie sénégalaise avait fait le déplacement à cet effet, la semaine dernière rencontrant le président du HCE à Nouakchott et le président déchu à Lemden où il a remis à ce dernier une invitation du président sénégalais Me Abdoulaye Wade pour passer quelques jours en «ami» avec lui à Dakar.
Il convient de rappeler que le ministre des affaires étrangères sénégalais était reparti sans se réunir avec les leaders du FNDD lesquels avaient publié par la suite un communiqué dans lequel ils affirmaient que «le FNDD n’est plus disposé à entamer une quelconque médiation tant que la junte putschiste n’aura pas donné des signes tangibles de volonté de dialogue pour un retour à l’ordre constitutionnel» et que «les propos prêtés par l’Agence Mauritanienne d’Information au Ministre d’Etat Cheikh Tidjane Gadio à sa sortie de la rencontre qu’il a eue avec le Général putschiste Mohamed Ould Abdel Aziz donnent la regrettable impression que le Ministre sénégalais rendait une visite «normale» à un pouvoir reconnu par son gouvernement.»

Bebe BA a dit…

Cheikh Sadda Bouh Camara : Président de la CENI

Le professeur Cheikh Saad Bouh Camara été nommé Président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) par le conseil des ministres réunis en session extraordinaire.

Cette commission sera chargée de la supervision de la présidentielle du 06 juin 2009 en Mauritanie. Cheikh Saad Bouh Camara était membre de la première CENI. Celle qui avait supervisé les différents scrutins de la transition 2005/2007.

Cheikh Sadda Bouh Camara, militant des droits de l’Homme, a été président de l’AMDH. Il a connu quelques séjours en prison sous le règne de Ould Taya Le Professeur Camara aura pour premier vice-président, Hamdi Ould Mahjoub.



Khalilou Diagana
Pour CRIDEM

Anonyme a dit…

Mestour El Hall,

Franchement, Abdel Aziz est non seulement entrain de se porter prejudice mais il porte egalement prejudice a' tous ceux qui ont applaudi son action illegitime et illegale du 6 aout 2008.
C'est en frere que je lui dis de se retirer pour permettre au President legitime d'exercer le travail pour lequel il a ete' elu.

Il faut faire face a' la verite' et dire que le General Abdel Aziz a mis le camp de ceux qui aiment la Mauritanie dans une situation d'auto-destruction. Le tout a debute' avec son coup d'etat du 3 aout 2005. Ely Ould Mohamed a tente' de sauver ce qui pouvait etre sauve'. Ely a le merite d'etre pragmatique et realiste et il sait la' ou' il ne faut pas aller. Il a su "gerer" la transition a' sa maniere avec tout ce que la Mauritanie a connu comme detournements.

Nous avons accepte' malgre' nous d'aller aux elections et desdites elections un president legitime a ete' elu. Les uns et les autres sont libres de dire que ce sont eux qui ont ete' a' l'origine de l'election du vieux MAIS ILS DOIVENT TOUT SIMPLEMENT SAVOIR QUE SANS LES MOYENS QU'ILS ONT VOLE'S DE NOTRE PEUPLE, ILS NE SONT RIEN!!!!!!!Ce sont donc les moyens de notre peuple qui ont permis l'election du president legitime.
WE WILL NOT ACCEPT THAT THEY TAKE OWNERSHIP OF THINGS WHICH DO NOT BELONG TO THEM BECAUSE THESE THINGS BELONG TO ALL THE MAURITANIANS!!!!!

Une fois que le vieux est devenu president, il a gouverne' avec sagesse. Il est meme alle' jusqu'a' confier toutes les affaires de securite' au General Abdel Aziz et ses amis. Il n'est un secret pour personne que c'est bien le General Abdel Aziz qui avait nomme' des officiers superieurs a' tous les postes de commandement en Mauritanie.
Franchement j'ai toujours eu une certaine faiblesse pour Abdel Aziz. J'etais et je suis toujours contre son coup d'etat contre le digne fils de la Mauritanie Moawiya mais je me suis egalement dit qu'il etait preferable de l'avoir que d'avoir quelqu'un d'autre qui est anime' d'une vengeance a' l'extreme. Comme on dit en Hassanya, c'etait la situation du " KHEYRE M'JANINENA MINE M'JANINEKOUM." Abdel Aziz est un MEJNOUNE QUE NOUS CONNAISSONS. IL EST DONC MEILLEUR QU'UN AUTRE MEJNOUNE QUE NOUS NE CONNAISSONS PAS. J'etais donc convaincu que comme il venait de notre camp, il y'avait des limites a' ce qu'il pouvait faire contre les membres dudit camp. J'etais egalement plus que satisfait de voir le vieux a' presidence de la republique, parce que la' aussi, j'avais une assurance qu'il n'y aura aucun reglement de compte. La sagesse, le savoir faire, l'expertise et la tres grande connaissance du dossier Mauritanien sont des qualite's que le vieux possede.

Tout etait donc en place pour maintenir la stabilite' de la Mauritanie. Malheureusement a' notre grande surprise, nous avons assiste' une crise qui etait pilote'e par le General Abdel Aziz. Ladite crise a ete' utilise'e par Abdel Aiz comme pretexte pour faire un autre coup d'etat. Ce coup a ete' condamne' par le monde entier.Le general qui a decide' de defier la communaute' internationale en utilisant une attitude suicidaire, n'a toujours pas compris le danger qui se presente aux portes Mauritaniennes.

Je suis oppose' au coup d'etat par principes. Je le suis egalement parce que je vois le danger dans sa totalite'. Je suis tres conscient du fait que je me retrouve dans le meme camp que certaines personnes qui ont une profonde haine contre Moawiya. Je sais egalement qu'Abdel Aziz a a' ses cote's des personnes qui lui vouent une haine. IL DOIT DONC OUVRIR LES YEUX ET REVENIR A' LA REALITE'! MOAWIYA ET SIDI MOHAMED NE SONT PAS SES ENNEMIS. JE SAIS EGALEMENT QUE JE NE LUI VEUX QUE DU BIEN. C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE JE LUI DIS DE QUITTER LE POUVOIR. C'EST BIEN POUR NOTRE PAYS, POUR LUI MEME ET POUR SES SUPPORTERS DONT PLUSIEURS CADRES SUPERIEURS DE MA REGION.

PS.

Kane Hamidou Baba veut la Presidence de l'Assemble'e Nationale. Le reste n'est pas important pour lui!!!!!!

LM,

Maata peut faire comme le vagabond national xouldy et rester la' ou' il est. MA VEGUEDNA! MAATA M'CHEU, ESSOULE MA M'CHEU CHI. YELI LA YIRAJE OU INCHALLAH. De toutes les manieres je remarque qu'il a "lu" pour nous sans ecrire son nom.


A mon frere Cheikh Ahmed Ould Zahaf,

Je pensais que tu avais cesse' de faire ta mauvaise politique. (rire)
Mon bonjour a' ta famille. Je sais que tu n'es plus du MND. (RIRE)
MES SALUTATIONS AUX AUTRES KADIHINE DE...POCHE! ON M'A FAIT SAVOIR QUE VOUS ETES TOUS...RICHES MAINTENANT!
Mon dernier debat politique avec toi etait chez Soueilka Ba a' Sebkha. Nous etions tous deux etudiants. Nous pouvons le continuer ici. (rire). C'EST QUAND MEME TRISTE DE CONSTATER QUE TU N'ES PLUS DU COTE' DE BEDER...SINE POUR RECEVOIR LES SALUTATIONS...AMICALES A' COUPS DE GRENADE DE LA POLICE DE LA TORTUE FACHE'E.
Une derniere question avant de te laisser aller, qu'est-ce qu'on attend pour fair d'Ain Farba la capitale de la Mauritanie? (rire)

Anonyme a dit…

houwa général lekhnana mahou hani ma everegh enass l'UE lahi itsuspendi pour deux ans sa coopérationi m3ana.çirtou ba3d manettra7 3lih eydi ma ...(bilkiss enti vem?)
il faut(maatala vem) descendre dans la rue seknou le con 3an elbat'ch

copiarpegar

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

copiarpegar,

Le con c'est Aziz emmalou? Ecris en français pour permettre à Bebe Ba de te comprendre. A-

Khalil Balla Gueye a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Khalil Balla Gueye a dit…

Cher confrère LM:Veuillez , SVP, récupérer les commentaires annulés par moi suite à de malheureuses erreurs de manipulation!Merci et bonne soirée à tous.
*******************
Bon,j'ai décidé de me mettre en jachère en attendant...!

Et ce sera seulement APRES, que je me remettrai à casser du raciste-putschiste comme les paras de Bigeard cassaient du "Fell" dans le djebel Kabyle!

NB:fell, diminutif péjoratif des Fellaghas de l'ALN!

Bye bye et surtout tenez moi informé de son retour!!

Anonyme a dit…

Maata avait prédit, ce qui arriverait au RFD.

---------------------

Lu sur cridem

"Rassemblement des forces démocratiques (RFD) : Rien ne va plus entre...

...participationnistes et boycotteurs de la présidentielle.

Que se passe t-il dans le parti de Ahmed Ould Daddah ? Cette fois la coupe des dissensions semble être pleine entre les deux camps qui se déchirent au sujet de l’élection présidentielle du 6 juin 2009.

Le dernier meeting de cette formation politique, tenue mercredi 1er avril au stade de la capitale et chapeauté par son président, Ahmed Ould Daddah, en même temps chef de file de l’opposition démocratique, en atteste par l’absence remarquée du camp de la participation pour qui, il n’est pas question de tourner le dos aux élections prochaines.

S’ils comprennent la logique du boycott du FNDD conforme, selon eux, à sa ligne de conduite exigeant le retour àl’ordre constitutionnel avec Sidi Ould Cheikh Abdellahi rétablit dans ses fonctions de président de la République démocratiquement élu, il n’en est pas de même du RFD.



Dans le camp du refus du boycott prôné par le leader du parti, l’argument des boycotteurs est non seulement minoritaire au sein de la formation politique, mais elle manque de pertinence pour justifier un arrimage au front, alors que le parti a des divergences profondes avec ce dernier sur des questions politiques fondamentales portant sur le rétablissement de l’ordre constitutionnel et sur d’autres sujets d’intérêt politique majeur.

Et de rappeler que ces dissensions internes au sein du RFD ne sont pas nées hier entre les deux blocs qui s’affrontent aujourd’hui. A en croire le député Kane Hamidou Baba vice-président du RFD, les incompréhensions sont parties de septembre 2008. On s’en souvient, mercredi 10 septembre de cette année-là, vers 13 heures, à l’assemblée nationale, les députés du RFD annonçaient l’arrêt de leur coordination avec leurs collègues soutiens du HCE et leur non participation à la plénière portant feuille de route de la transition.

Une heure après la sortie des parlementaires du RFD, le vice président de l’assemblée nationale annonçait le report de la séance. Objet des divergences : l’inéligibilité des membres du HCE à la future présidentielle. Un croc-en-jambe mal vécu par son compagnon de lutte qui ne voit dans cette rebiffade que la main du leader du RFD alors qu’il avait concocté avec ses partenaires frondeurs une feuille de route viable pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel avec, à la clé, des élections libres et transparentes.

Depuis, le fossé des dissensions ne fait que s’élargir entre les deux camps. L’avant dernier feuilleton de ces querelles politiques remonte au mois d’octobre 2008 sur l’opportunité ou non de tenir un Bureau Exécutif pour faire le compte rendu de la réunion du Comité Permanent qui avait précédé.

L’absence de Mohamed Abderrahmane Ould Moine avait été interprétée comme un courroux du groupe de l’Assaba qui ne voyait pas d’un bon œil la menace du parti de boycotter les Etats Généraux de la Démocratie. L’homme semble conjuguer parfaitement avec Ould Daddah, après avoir faussé compagnie aux défenseurs de la participation. D’aucuns y voient une stratégie familiale où on s’éparpille dans deux camps opposés. Un stratagème qui fonctionne à merveille également au sein du FNDD.

L’épreuve de force engagée.

Après les propos tenus lors du dernier meeting du RFD par Ahmed Ould Daddah devant un parterre d’invités dont le FNDD, les adversaires du boycott des élections présidentielles viennent de déposer un document d’orientation politique générale dans son bureau pour qu’il convoque les instances pour un débat devant ou non l’entériner. Ils ont avertit que si cela prenait du temps, ils n’auront d’autres choix que d’exprimer publiquement «ce que la majorité de la base souhaite», au risque de désavouer l’orientation prise par Ahmed Ould Daddah et d’aviser sur la conduite à tenir face à l’approche des élections présidentielles pour désigner un candidat du parti. Plusieurs noms sont cités dans cette hypothèse dont Kane Hamidou Baba pour défendre les couleurs du RFD.

Le parti de Ahmed Ould Daddah rappelons-le, a soutenu la fronde contre Sidi Oud Cheikh Abdellahi en se disant prête à voter la motion de censure. Pour le dépôt de la requête portant session extraordinaire du parlement, la formation politique avait joué les premiers rôles aux cotés des députés frondeurs. Et quand, le 06 août 2008, les militaires ont renversé par la force le président démocratiquement élu, le RFD s’est contenté de «prendre acte du changement.» Ahmed Ould Daddah ne cessait d’expliquer : «Sidi Ould Cheikh Abdellahi n’a ni la légitimité par les urnes ni la légitimité par l’efficacité. Son passage à la tête de l’Etat a été pour la Mauritanie, une année blanche». Comprenne qui pourra sur ce que veut réellement cette formation politique.

Moussa Diop

Zouber

Anonyme a dit…

UE - Mauritanie : Les quatre scénarios possibles (+communiqué de l'UE) / Anne-Marie Mouradian
06-04-2009
Les consultations engagées, le 20 octobre 2008, avec la République islamique de Mauritanie ont échoué, souligne l’Union européenne qui a décidé ce 6 avril de les clôturer. Le gel de la coopération européenne avec la Mauritanie est désormais officiel.

Les Européens vont transmettre, dans les jours qui viennent, au général Mohamed Ould Abdel Aziz une lettre qui conditionne la reprise graduelle de leur coopération à une série de mesures à prendre par Nouakchott dans les deux ans à venir.

Le mois dernier, les 27 avaient accepté d’accorder à Nouakchott un délai supplémentaire et poursuivi leurs discussions dans le cadre du Groupe de Contact international sur la Mauritanie. Ils estiment aujourd’hui que les représentants de la Junte militaire, au pouvoir depuis le coup d’Etat du 6 août dernier, n’ont pas présenté de propositions, ni d'engagements satisfaisants pour un retour à l'ordre constitutionnel.

Le 27 mars déjà, la Commission européenne avait salué la décision de l'Union africaine d'appliquer des sanctions ciblées à l'encontre des auteurs du coup d'Etat militaire. Le Commissaire européen au développement, Louis Michel, avait rappelé l'impossibilité de soutenir la feuille de route unilatérale de la junte et le déploiement d'une mission d'observation électorale dans les conditions actuelles.

Le gel de la coopération européenne sera maintenu tant qu’il n’y aura pas de consensus politique entre tous les acteurs mauritaniens pour une sortie de crise et un retour à l’Etat de droit. Les Européens se disent néanmoins prêts à poursuivre leur dialogue avec toutes les parties mauritaniennes.

Dans leur lettre au général Ould Abdel Aziz, ils envisagent quatre scénarios possibles :

1) En l’absence de tout progrès, la coopération européenne et l’aide financière (156 millions d'euros au titre du 10ème FED) resteront suspendues. Seuls l'aide humanitaire, l’appui direct à la population et certains contrats en cours seront poursuivis.

2) En cas d’accord entre le pouvoir et toutes les parties mauritaniennes, l’Union européenne débloquera le financement de certains programmes, parmi lesquels le projet de renouvellement du port minéralier de Nouadhibou.

3) En cas de « mise en œuvre irréversible » d’une solution consensuelle, l’UE mettra en œuvre tous les programmes signés ou prévus dans le passé (sous le huitième et neuvième FED), mais restés en suspens

Elle pourrait aussi appuyer la mise en place de la sortie de crise, soutenir l’organisation de nouvelles élections (une enveloppe de 10 millions d’euros est tenue en réserve), financer un programme d'appui à la justice, etc.

4) Seul le retour complet de la Mauritanie à l'ordre constitutionnel permettra la levée de toutes les restrictions et la mise en oeuvre de l'intégralité des 156 millions d’euros du dixième FED.

L'Union européenne va placer la Mauritanie sous surveillance durant les deux ans à venir en suivant de près l'évolution de la situation et en organisant des missions de suivi régulières sur le terrain.


Anne-Marie Mouradian


© RFI - Avril 2009


____________________
Lire le communiqué de presse publié aujourd'hui à Bruxelles, par la Présidence du Conseil (lien PDF)
taqadoumy.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

A-, hiya elle comprend très bien ask her. I'm gonna try but as you know c'est très difficile pour moi d'écrire en français.

copiarpegar lehmar

Anonyme a dit…

Apparement canal n'est pas accessible de Mauritanie, ou du moins je n'ai pas pu acceder par le biais de mon ADSL Mauritel.

J'ai ecris ce commentaire a travers un Proxy.

Si d'autres ont fait la meme experience priere de nous en informer, comme ca on diffuse ce coup de ciseau.

Sanhaji

LM® a dit…

salut
sanhaji
moi je suis connecté par une clé 3G de chez chinguitel est tt est normal. mais tt a l'heure de mon bureau qui est connecte via mauritel rien ne passe ça doit être un problème chez mauritel

Anonyme a dit…

sanhaji,

moi aussi j'ai le même problème

Anonyme a dit…

Salut LM, salut les amis

Mauritel a passe un coup de ciseau. Alors nous devrions passer un coup de pub. Pourquoi laisser l'honneur de subir la censure a Taqdoumy seul?

Sanhaji

Anonyme a dit…

N'utilisez plus connextion Internet via mauritel houma comme l’avait dit Rimo travaillent pour ould hadi now it's clear ella eljewassis eçoul etfou

copiarpegar

Anonyme a dit…

ena ba3d connexion mauritel cheyert 3liha depuis longtemps

copiarlehmar

Anonyme a dit…

Y a-t-il une place pour les victimes et les bourreaux dans un même cœur ? De la raison à la passion ?

Le Général a compati au Fouta avec des victimes du passif humanitaire… Il est parti exprimer à Doha sa solidarité à El Béchir un présumé bourreau rattrapé par la justice internationale… Le Fouta peut être à la Mauritanie ce que le Darfour n’est peut-être pas pour le Soudan : Un enjeu, un potentiel électoral…

On pourrait demander au Général ce que peuvent penser les populations meurtries du Darfour de chefs d’Etats arabes, africains et latino-américains soutenant tous sentimentalement un homme dont la responsabilité est engagée dans ce qui leur est arrivé en atrocité et en « barbarie de l’homme »…

Mais on peut surtout se demander par ici en Mauritanie si la fureur de régner vaut la peine de transformer son royaume, cette jusque-là paisible Mauritanie en brasier et en cendrier… Il y a quelques jours, à Nouakchott, une manifestation organisée par des opposants au Général a été sévèrement réprimée par les forces de l’ordre.

Des leaders ont reçu des coups. Il y a eu des blessés. Certains ont frôlé la mort. A l’image de Boubacar Ould Messaoud le dirigeant de SOS-Esclaves. L’homme a déclaré avoir reçu un violent coup sur la nuque avant de perdre conscience. Il doit la vie à Dieu qui a mis sur son chemin une député et l’épouse d’un dirigeant politique qui l’ont secouru… La ville pouvait être mise à feu et à sang ce jeudi 02 avril.

Le Front a-t-il décidé de donner la parole à la passion en décidant d’occuper la rue ? Pour une fois qu’ils les ont défiés, les opposants au coup d’Etat du 06/08/08 n’ont pas fait trembler les autorités mais ils auront réussi à les énerver au point de faire perdre aux éléments du maintien de l’ordre leur sel-contrôle.

Et cela est extrêmement dangereux. La conquête du pouvoir, sa conservation et tous les enjeux qui lui sont liés sont devenus autant de raisons inavouées de sacrifier le peuple.

Le général est ostentatoirement en campagne : il demande à toutes les populations chez qui il se rend de voter massivement le 06/06/09. Il ne dit pas pour qui. Deux partis politiques issus de ses soutiens ont été créés. Cette semaine d’importantes nominations ont été faites dans l’administration territoriale.

Tout ceci est d’augure. Du côté de ceux qui s’opposent le temps se fait pression. Et depuis la sortie de Messoud, l’on se montre plus déterminé à défier le pouvoir en place. D’où la marche de jeudi et ses conséquences que l’on connait désormais.

Pourvu qu’avant le 06 juin, une main miséricordieuse vienne sauver la Mauritanie de l’appétit des loups.

Kissima
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Copiar yakhouya, hadhou les proxy mayarhmou la censure.

Tegval Mauritel, chinguittel, Aziztel, ca ne change rien, la censure est enterree.

Sanhaji

Anonyme a dit…

sanhaji,

c’est vrai, vive les proxy et mooooori mauritel tenva3houm ella de couper la connexion we yethajbou m3a les pauvres abonnés

copiarpegar

Anonyme a dit…

Ablay Wade felicite l'opposition au Senegal pour sa victoire aux urnes. LE MEME ABLAY WADE SUPPORTE UN COUP D'ETAT MILITAIRE CONTRE LE PRESIDENT LEGITIME SISI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI QUI A ETE' DEMOCRATIQUEMENT ELU PAR LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN.
Doit-on conclure que le President Senegalais ne souhaite la democratie que pour son pays?

Anonyme a dit…

LM,

Tu pourras peut-etre mettre cet article sur la page pour remplacer l'excellent reportage de Sanhaji. Je l'ai copié de ANI. Cette info est un gros news et a besoin d'etre commenté ici, par les pro-coup et les anti-coup.

Je vois que Ould Hadi essaie de bloquer notre canal. Qu'Allh lui donne une longue vie. Museler les opinions, c'est le wrong approach maintenant. Aziz a besoin de faire du Wade ...

A-

============

Union Européenne-Mauritanie : Est-ce vraiment la rupture ?

Le Conseil de l’Union européenne a rendu publique, à Bruxelles, le 3 avril 2009, sa décision relative à la conclusion de la procédure de consultation avec la République islamique de Mauritanie au titre de l’article 96 de l’accord de partenariat ACP-CE, engagée en octobre dernier pour tenter de convaincre les autorités issues du coup d’Etat du 6 août 2008 de revenir à l’ordre constitutionnel.

Soulignant que, «conformément à l'article 96 de l'accord ACP-CE, des consultations ont été engagées le 20 octobre 2008 avec les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et la République islamique de Mauritanie à l'occasion desquelles les représentants de la junte militaire au pouvoir n'ont pas présenté de propositions ni d'engagements satisfaisants», les pays membres de l’UE ont décidé de clore ce dialogue et de placer la Mauritanie sous surveillance pendant deux ans.
Et le communiqué annonçant cette décision, de préciser que celle-ci (la décision du Conseil de l'UE) «est réexaminée régulièrement au moins tous les 6 mois par le biais de missions de suivi conjointes de la Présidence de l'Union européenne et de la Commission.»
Par ailleurs, dans le «Projet de lettre de la présidence de la commission européenne adressé aux autorités mauritaniennes», la Commission et le Conseil indiquent : «Étant donné la situation actuelle insatisfaisante et le gel déjà en cours d'une grande partie de la coopération, ces mesures appropriées visent à une réouverture progressive de la coopération en réponse aux jalons suivants sur la voie d'un retour consensuel à l'ordre constitutionnel :
1) Situation actuelle et mesures immédiates
2) Solution de sortie de crise consensuelle conforme aux éléments essentiels proposés par la communauté internationale et notamment la mise en place, dans le cadre d'un dialogue politique inclusif et ouvert, d'un cadre électoral permettant la tenue d'élections présidentielles libres, transparentes et représentatives, organisées par des institutions crédibles, sous l'égide d'un gouvernement neutre
3) Mise en œuvre factuelle et irréversible de la solution de sortie de crise susmentionnée
4) Retour complet de la Mauritanie à l'ordre constitutionnel. Cette situation est constatée une fois qu'un chef de l'État légitime sera au pouvoir et que la constitution sera en vigueur et respectée».

Voici le texte intégral de cette décision et en annexe, le «Projet de lettre de la présidence de la commission européenne adressé aux autorités mauritaniennes» :

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉEENNE
Bruxelles, le 3 avril 2009

ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS


Objet: DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion de la procédure de consultation avec la République islamique de Mauritanie au titre de l'article 96 de l'accord de partenariat ACP-CE.

DÉCISION DU CONSEIL

Relative à la conclusion de la procédure de consultation avec la République
Islamique de Mauritanie au titre de l'article 96 de l'accord de partenariat ACP-CE.


LE CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE,
- vu le traité instituant la Communauté européenne,
- vu l'accord de partenariat ACP-CE signé à Cotonou le 23 juin 2000, ci-après dénommé "accord ACP-CE", et notamment son article 96,
- vu l'accord interne entre les représentants des gouvernements des États membres, réunis au sein du Conseil, relatif aux mesures à prendre et aux procédures à suivre pour la mise en oeuvre de l'accord de partenariat ACP-CE1, et notamment son article 3,
- vu la proposition de la Commission,
Considérant ce qui suit:
(1) Les éléments essentiels de l'accord ACP-CE, visés en son article 9, ont été violés.
(2) Conformément à l'article 96 de l'accord ACP-CE, des consultations ont été engagées le 20 octobre 2008 avec les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et
la République islamique de Mauritanie à l'occasion desquelles les représentants de la junte militaire au pouvoir n'ont pas présenté de propositions ni d'engagements satisfaisants.
Nonobstant un délai additionnel d'un mois, aucun élément nouveau n'a pu être noté,
DÉCIDE:

Article premier
Les consultations engagées avec la République islamique de Mauritanie conformément à l'article 96 de l'accord ACP-CE sont clôturées.

Article 2
Les mesures précisées dans la lettre figurant en annexe sont adoptées au titre des mesures appropriées visées à l'article 96, paragraphe 2, point c), de l'accord ACP-CE.

Article 3
La présente décision entre en vigueur le jour de son adoption.
La présente décision expire le …*. Elle est réexaminée régulièrement au moins tous les 6 mois par le biais de missions de suivi conjointes de la Présidence de l'Union européenne et de
la Commission.

Article 4
La présente décision est publiée au Journal officiel de l'Union européenne.
Fait à Bruxelles, le
Par le Conseil
Le président



Projet de lettre de la présidence de la commission européenne adressé aux autorités mauritaniennes

Monsieur le Général,
L'Union européenne attache une grande importance aux éléments essentiels énumérés à l'article 9 de l'accord de partenariat ACP-CE signé à Cotonou le 23 juin 2000, ci-après dénommé "accord ACP-CE", concernant le respect des droits de l'homme, des principes démocratiques et de l'État de droit, sur lesquels se fonde le partenariat ACP-CE.
Dans cet esprit, à la suite du coup d'État militaire du 6 août 2008, l'Union européenne a immédiatement condamné le coup et a, à maintes reprises, appelé au respect de la démocratie et du cadre institutionnel légal mis en place depuis 2007. En application de l'article 96 de l'accord ACP-CE, et considérant que le coup d'État constitue une violation grave des éléments essentiels énumérés à l'article 9 dudit accord, l'Union européenne s'est engagée dans un dialogue politique avec le pouvoir en place qui a conduit à l'ouverture de consultations afin d'examiner la situation ainsi que les possibles solutions consensuelles pour un retour rapide à l'ordre constitutionnel.
À l'issue de la réunion d'ouverture de ces consultations qui a eu lieu à Paris le 20 octobre 2008, l'Union européenne n'a pas pu noter de propositions satisfaisantes de la partie mauritanienne. Dans un esprit d'ouverture au dialogue et ayant conscience de la complexité de la situation politique mauritanienne, l'Union européenne a initialement proposé que les consultations restent ouvertes pendant une période d'un mois tout en indiquant que la présentation par la partie mauritanienne d'une solution potentiellement satisfaisante permettrait la tenue d'une nouvelle réunion de consultation. Elle a aussi informé les États ACP et la partie mauritanienne qu'en l'absence de nouveaux éléments, les consultations seraient clôturées et des mesures appropriées seraient adoptées.
Lors de plusieurs réunions présidées par l'Union africaine, l'Union européenne, ainsi que
les cinq organisations internationales qui ont formé un groupe de contact international sur la
Mauritanie, ont clairement identifié les éléments essentiels d'une solution politique consensuelle à la crise.
Le groupe de contact international s'est à nouveau réuni, le 28 janvier 2009, à la veille de la mise en oeuvre effective des sanctions individuelles décidés par l'Union africaine, et le 20 février 2009, pour constater l'existence de plusieurs propositions de sortie de crise dont celle formulée par le pouvoir en place qui a été jugée insuffisante. Le groupe international de contact a invité les parties mauritaniennes à lancer un dialogue politique national inclusif sous les auspices du président de l'Union africaine afin d'obtenir un retour consensuel à l'ordre constitutionnel.

Mesures appropriées d'accompagnement pour un retour à l'ordre constitutionnel

Sur la base de ce qui précède, l'Union européenne a décidé de mettre fin à la période de consultations et a décidé, au titre de l'article 96, paragraphe 2, point c) de l'accord ACP-CE, d'arrêter les mesures appropriées décrites ci-dessous. Étant donné la situation actuelle insatisfaisante et le gel déjà en cours d'une grande partie de la coopération, ces mesures appropriées visent à une réouverture progressive de la coopération en réponse aux jalons suivants sur la voie d'un retour consensuel à l'ordre constitutionnel:
1) Situation actuelle et mesures immédiates
2) Solution de sortie de crise consensuelle conforme aux éléments essentiels proposés par la communauté internationale et notamment la mise en place, dans le cadre d'un dialogue politique inclusif et ouvert, d'un cadre électoral permettant la tenue d'élections présidentielles libres, transparentes et représentatives, organisées par des institutions crédibles, sous l'égide d'un gouvernement neutre
3) Mise en oeuvre factuelle et irréversible de la solution de sortie de crise susmentionnée
4) Retour complet de la Mauritanie à l'ordre constitutionnel. Cette situation est constatée une fois qu'un chef de l'État légitime sera au pouvoir et que la constitution sera en vigueur et respectée

1) Situation actuelle et mesures immédiates
Les mesures décrites ci-dessous sont adoptées. Les mesures restrictives de la coopération n'affecteront pas l'aide humanitaire, ni l'appui direct aux populations et à la société civile mauritaniennes.
Le dialogue politique prévu dans le cadre de l'article 8 de l'accord ACP-CE sera maintenu avec toutes les parties mauritaniennes en parallèle avec les mesures appropriées qui figurent à l'article 2, paragraphe 5, de l'annexe VII de l'accord ACP-CE. Ce dialogue sera conduit en coordination avec le groupe de contact international sur la Mauritanie et pourra s'intensifier dès qu'une solution consensuelle pour un retour à l'ordre constitutionnel sera acceptée.
A. La mise en oeuvre des projets en cours et du programme indicatif national du dixième FED, avec les exceptions et modifications mentionnées ci-dessous, reste suspendue à une éventuelle reprise graduelle de la coopération sur la base des conditions exposées.
B. La Commission européenne se réserve le droit de reprendre immédiatement à son propre titre les fonctions d'ordonnateur national du FED.
C. Dans la mesure où le suivi des évolutions et des décisions de politiques sectorielles mises en oeuvre par les autorités au pouvoir, de fait et non de droit, affectent la coopération encore en cours, et dans l'espoir d'une éventuelle reprise de la coopération suite à une solution de sortie de crise acceptable pour la communauté internationale, les services de la Commission continueront à participer au dialogue, mené au niveau technique, sur les politiques sectorielles en Mauritanie sans pour autant que ce dialogue puisse être considéré comme une reconnaissance de la légalité du pouvoir mis en place après le coup d'État du 6 août 2008.
D. Les paiements relatifs aux contrats déjà en cours seront honorés conformément aux décisions de financement y afférant. Ceci inclut les projets suivants:
– routes Rosso – Boghé et Kaedi – Gouaraye, ainsi que l'assistance technique au Ministère du transport;
– projet "Aménagement de l'Oasis d'Adrar": clôture des engagements en cours;
– facilité Eau: poursuite des trois contrats en cours;
– facilité Énergie: poursuite des contrats en cours;
– programme d'appui à l'ordonnateur national: mesures nécessaires à la clôture du programme;
– programme Régional Solaire: poursuite des contrats en cours en Mauritanie;
– programme d'appui à la société civile: continuité dans la mise en oeuvre des activités relatives à la gouvernance dans le cadre d'appels à propositions gérés directement par la Commission européenne;
– programme d'appui à l'établissement national d'entretien routier (ENER): poursuite des contrats limitée aux engagements contractuels en cours;
– contrat de subvention dans le cadre de l'enveloppe B régionale pour la réhabilitation de zones inondées dans la zone du fleuve Sénégal;
– appui aux autorités locales (hors FED): projet d'amélioration de la gestion communale de l'eau de Nouakchott et partenariat pour le soutien au système scolaire de la Commune de Boustilla;
– projet d'assainissement Zazou (hors FED, cofinancement aux ONG).
E. Des nouveaux contrats pourront être signés, dans le respect des conventions de financement, pour les programmes suivants:
– lancement des appels locaux à proposition dans le domaine "Acteurs non étatiques et Démocratie et droits de l'homme" (hors FED). Les appels à propositions en faveur des autorités locales restent, quant à eux, suspendus;
– mise en oeuvre du projet d'appui à la gestion des flux migratoires sur fonds régionaux ACP 9 FED;
– mise en oeuvre du projet "Soutien au retour des réfugiés" en coordination et en harmonisation avec l'Office d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO), pour autant, d'une part, que les conditions en Mauritanie en permettent la mise en oeuvre et, d'autre part, que les conditions contractuelles prévues soient respectées.
F. De nouveaux projets pourront être instruits dans les domaines suivants:
– dans le cadre de la réponse à la crise alimentaire proposée à travers la mobilisation de l'enveloppe B régionale du dixième FED, une intervention ciblée en faveur de la population pourra être programmée pour un montant de 2 080 000 EUR à exécuter par une organisation internationale et/ou une ONG, sans que l'activité comporte des appuis directs à l'administration ou à l'État ou ses agences;
– programmation de l'enveloppe allouée pour la Mauritanie dans le cadre de la nouvelle "Facilité Alimentaire" et de la ligne thématique "Sécurité Alimentaire", via des projets d'appui à l'agriculture qui pourront être mis en oeuvre par des organisations internationales ou des organisations non gouvernementales;
– le programme indicatif national du dixième FED prévoyait un montant indicatif de 40 millions d'EUR pour un appui budgétaire. Ce projet ne pourra pas être instruit avant un retour complet à l'ordre constitutionnel tel que décrit au point 4, sous réserve du respect des conditions générales d'éligibilité requises pour la mise en oeuvre de ce type de programme;
– dès à présent, le montant indicatif de ce programme est réduit à 25 millions d'EUR. Sur les 15 millions d'EUR dégagés, 10 millions d'EUR seront tenus en réserve pour un éventuel appui à des élections dans le cadre d'une solution constitutionnelle de la crise conforme aux demandes de la communauté internationale. Les 5 millions d'EUR restants seront tenus en réserve, entre autres, pour parer à d'éventuelles crises humanitaires découlant de la crise provoquée par le coup d'État du 6 août 2008;
– le programme d'appui à la gestion des flux migratoires, prévu par le programme indicatif national pour un montant de 8 millions d'EUR, sera exceptionnellement instruit avant une éventuelle reprise de la coopération sur la base d'objectifs et de priorités à définir.

2) Solution consensuelle acceptée
Cette situation implique qu'un accord effectif existe avec les parties mauritaniennes comme décrit dans l'introduction, au point 2.
G. Les projets suivants seront débloqués:
– port minéralier de Nouadhibou: négociation et signature du contrat pour le renouvellement du port pour autant que la réglementation en vigueur et les résultats de l'appel d'offres le permettent. Vu que la date limite d'exécution non prorogeable de ce projet est fixé au 31 décembre 2011, il existe un risque réel de perte du financement du projet (45 millions d'EUR). La Commission étudiera toutes les possibilités pour minimiser ce risque qui augmente avec le temps;
– reprogrammation d'un projet d'enlèvement des épaves du port de Nouadhibou suite au transfert, à partir du 31 décembre 2008 vers le dixième FED, des fonds STABEX prévus à cet effet (23 millions d'EUR). En l'absence du coup d'État, un contrat pour cette action aurait dû être signé avant la fin de 2008. Les procédures de reprogrammation et l'instruction du nouveau projet commenceront immédiatement afin de pouvoir passer le plus rapidement possible à la phase de mise en oeuvre dès que la situation politique le permettra (solution consensuelle acceptée);
– lancement des appels locaux à proposition en faveur des autorités locales précédemment suspendus.

3) Mise en oeuvre de la solution de sortie de crise
Cette situation implique la mise en oeuvre irréversible de la solution consensuelle de sortie de crise comme décrite dans l'introduction, au point 3.
H. Une reprise complémentaire de la coopération sera effectuée. Ceci pourra inclure:
– l'appui éventuel et l'observation éventuelle de nouvelles élections;
– la continuation de la mise en oeuvre du programme d'appui à la justice;
– la mise en oeuvre du programme européen de renforcement des institutions des collectivités locales et de leurs services;
– la mise en oeuvre de tous les programmes et projets signés ou prévus sous le huitième et neuvième FED, mais pas encore contractualisés.

4) Retour complet à l'ordre constitutionnel
I. Le retour complet de la Mauritanie à l'ordre constitutionnel permettra la levée de toutes les restrictions énumérées ci-dessus conformément l'article 96, paragraphe 2, point a), quatrième alinéa de l'accord ACP-CE. Ceci permettra notamment la mise en oeuvre de l'intégralité du programme indicatif du dixième FED (156 millions d'EUR) tout en tenant en compte d'éventuels besoins de révision de ce programme en raison des impacts négatifs sociaux, économiques et politiques causés par le coup d'État du 6 août 2008.

Suivi des mesures appropriées
L'Union européenne continuera à suivre de près l'évolution de la situation en Mauritanie et pourra appuyer, le cas échéant, la mise en place d'une solution politique consensuelle à la crise, dans la mesure où cette solution sera basée sur les éléments essentiels mentionnés ci-dessus, conformément aux demandes de la communauté internationale. Des missions de suivi régulières seront organisées à cette fin.
L'Union européenne se réserve le droit d'examiner et de réviser les mesures susmentionnées pour prendre en compte d'éventuels développements de la situation en Mauritanie.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Général, l'expression de nos salutations distinguées.


Pour la Commission Pour le Conseil



Date publication : 06-04-2009 21:19:57 Lecture N°: 129

Anonyme a dit…

C'est devenu clair comme l'eau de roches. Canal a bien ete censure par Mauritel sur demande des putschistes.

Il faut qu'on mediatise ca au maximum. J'ai deja fait quelques comments dans Taqadoumy et cridem mais apparement la aussi on censure.

Sanhaji

Anonyme a dit…

لا يمكن لهذا الوضع أن يستمر، ما يقوم به الانقلابيون خطير خطير. الظلم و القهر لا مستقبل لمن يمارسه. الدولة تستقيم على الكفر ولا تستقيم على الظلم.
أيها الضباط المحترمون لا تتركوا هذا الجنرال يأخذكم رهائن لديه. بلدكم يتجه إلى الدمار والحرب الأهلية إذا لم يتم تلافي الأمر قبل فوات الأوان. لا يمكن التضحية باستقرار و أمن البلد لأن ضابطا يريد أن يسوس الناس طبقا لطموحات جنونية وغير مشروعة لديه. لسنا بحاجة إلى تذكيركم لكل التجاوزات القانونية التي جرت في البلد:
- من اعتقال للرئيس المنتخب، و إقامة جبرية ثم الإهانات المتتالية له بدأ بالحصار، و مرورا بتأليب الغوغاء عليه وتأجيج مشاعر الكراهية بين صفوف الشعب.
- الاعتقال التعسفي و الظالم للخصوم السياسيين، وتلفيق الملفات الكاذبة دون مراعاة لأي وازع كان.
- المواطنون إذا ما حاولوا ممارسة حقهم في التظاهر السلمي فإن السياط في انتظارهم وجميع أشكال القمع المادي والمعنوي، و المستشفى الوطني و المصحات الخاصة خير شاهد على ذلك، و قد وصل الأمر في بعض الحالات للرفع لخارج البلد.
- التصفية دون مراعاة لأي معيار قانوني أو إداري من الوظائف العامة،....
أيها الضباط داخل المؤسسة العسكرية والأمنية، أنتم أعلم بأن هذا التمييز الفظيع بين المواطنين لا يجوز و أن الدولة ملك للجميع لا فضل لمواطن إلا بقوة القانون. هل يستطيع أي منكم أن يصبر على ظلم يتعرض له أخ أو أب أو عم أو خال أو قريب أو أحد من أفراد القبيلة أو الجهة أو أي مواطن آخر أيا كان انتماؤه؟
واجبنا جميعا عسكريين ومدنيين هو المحافظة على بلدنا دولة قانون مواطنوه محترمون و سواسية أمام القانون.

Anonyme a dit…

A-,

ce texte est valeureux et il merite d'etre publie pour montrer aux mauritaniens les consequences nefastes de ce qu'on endure actuellement.

Je crois que rares sont ceux qui sont consequents des dangers politiques, economiques et securitaires que risque le pays, si les choses continuent comme ca.

Je recommande aussi a LM de le publier.

Je rappelle que canal est censure par Mauritel et l'information sur cette censure est apparement aussi censuree par les autres. Claude K. a censure une partie d'un commentaire contenant cette information et m'a ecrit un mail pour me dire que lui accede a Canal par Mauritel. Bizarre!, Bizarre! ce K.

Sanhaji

Anonyme a dit…

اجتمعت مجموعة تتألف من مدير الامن والامين العام للحكومة ووالي نواكشوط والمدير الجهوي للأمن ومفوض عرفات (١) محمد ولد احمد جدو بذوي التاجر القتيل سيداحمد ولد الطالب عيسى الذي سقط برصاص وكيل الشرطة المختار ولد احمد، وذلك للتعزية والاتفاق معهم علي صيغة لاداء الدية عن القتيل. وحسب مصدر موثوق فقد رفضت الاسرة الدية وأكدت عفوها عن الشرطي مرتكب "القتل الخطأ".
وذكر المصدر ان اسرة ولد الطالب عيسى طلبت خلال الاجتماع من السلطات الموريتانية الوساطة لدى السلطات السعودية للافراج عن شقيق القتيل الذي حكم عليه بالسجن لاربع سنوات بتهمة تزوير الاوراق وقد قضاها في السجن إلا إنه لم يتم الافراج عنه حتى الآن. حسب قولهم. وآكد ذوو القتيل ان الافراج عنه من شأنه آن يجعل منه خليفة في عيال المتوفى سيد احمد،
و حسب المصدر فإن الوفد الرسمي تعهد بالتوسط في ذلك عن طريق وزارة الخارجية لدى المملكة السعودية

مصدر تقدمي

Anonyme a dit…

شكرا لهذه الأسرة الموريتانية الأصيلة، التي أعطت درسا بليغا لمدير الأمن و رسالة للجنرال في الأخلاق و الأصول الموريتانية، التي تحكم مجتمعه، و التي يبدو أن هذان العسكريان نسياها إذ لم نر منهما منذ انقلابهما على الشرعية غير العجرفة وسوء الأخلاق. فالجنرال يكرس خرجاته و خطاباته في الكذب و التجريح و الحقد والكراهية لكل الذين يطالبون باحترام الشرعية و القانون، أما مدير أمنه فقد ظهرت في تعامله السيئ مع الرئيس ولد الشيخ عبد الله و في التسجيلات الصوتية، التي أتحفنا بيها موقع تقدمي، مشكورا، و التي أظهرت مستوى من الانحطاط والعنجهية لا يليق بضابط سامي يحترم نفسه. أما أوامره الصارمة والحاقدة للشرطة في التعامل بكل قسوة مع ممثلي الشعب بمن فيهم رئيس الجمعية الوطنية و كذا المواطنين العزل الذين خرجوا في مظاهرة سلمية للتعبير عن رفضهم للخروج على الشرعية والقانون الموريتاني فدليل ساطع يؤكد أن الأصول والأخلاق غائبة من قاموس هذا الرجل.
شكرا مرة أخرى لهذه الأسرة الموريتانية على موقفها النبيل رغم الفاجعة الأليمة التي حلت بها وتعازينا القلبية الصادقة لها و رحمة و غفرانا و جنة ورضوانا لابنها الفقيد و إنا لله و إنا إليه راجعون.