mardi 12 mai 2009

Dakar essaie d'obtenir le report de la présidentielle

Le Sénégal a entrepris depuis avril dernier, sous l’égide de l’Union Africaine, de servir de médiateur dans la sortie de crise politique en Mauritanie. Sa feuille de route, ambitieuse, a peu de chance de rencontrer le succès escompté.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, dépêché à Nouakchott par le président Abdoulaye Wade, a achevé dimanche 10 mai une visite de travail, lors de laquelle il s’est entretenu avec les pro et les anti-putschistes.

Cheikh Tidiane Gadio a présenté à chacun la feuille de route en 5 points qu’il a établie pour mettre fin à la crise qui dure depuis la prise illégale du pouvoir par le général Mohamed Ould Abdel Aziz en août dernier. L’émissaire sénagalais s’est entretenu avec l’ancien président déchu, Sidi Ould Cheikh Abdellahi, avec le général putschiste et le président de transition Ba Mamadou dit M’Baré, ainsi qu’avec les membres du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) et du Rassemblement des forces pour la démocratie (RFD ), hostiles au coup d’Etat.

Au chapitre des négociations, le report de l' élection présidentielle prévues le 6 juin prochain, et pour lesquelles le général putschiste est donné largement favori. "Un calendrier électoral unilatéral inacceptable" selon les anti-putschistes. Dakar propose également une amnistie générale, la formation d’un gouvernement d’union nationale assorti d’un ministère de l’Intérieur attribué à une personnalité « consensuelle » et le retour au pouvoir du président déchu l’an passé.

Mascarade

On voit mal comment ce programme ambitieux pourrait satisfaire toutes les parties. L’ancien chef de l’Etat mauritanien, qui a rencontré le ministre sénégalais, s’est dit satisfait des efforts entrepris et serait prêt à entamer un dialogue national « franc et constructif ». Lui emboîtant le pas, les membres du FNDD et du RFD, également visités par Cheikh Tidiane Gadio, se sont dit prêts à négocier avec le pouvoir de transition.

Néanmoins, le général Sidi est déjà quasi assuré de remporter le scrutin du 6 juin, depuis qu’il s’est retiré du pouvoir et qu’il a démissionné de l’armée, conformément aux exigences d’éligibilité. Il n’a donc aucun intérêt à accepter le report des élections, d’autant qu’il prendrait le risque de devoir céder la place à celui qu’il a renversé l’année dernière. Le Haut conseil d’Etat ne semble donc pas envisager de différer le scrutin, puisque la commission électorale nationale indépendante (CENI) continue ses activités.

La date du 6 juin représente donc le pivot de ces négociations. Les anti-putschistes se mobilisent pour que le vote n’ait pas lieu, allant dans le sens de la proposition de Dakar. Ainsi, le FNDD a qualifié le scrutin de "mascarade aux résultats connus d'avance" et les députés qui lui sont affiliés, et qui boycottent toutes les séances du Parlement depuis le coup d’Etat, ont organisé des sit-in dans l’Assemblée. Lundi, des manifestants solidaires de cette résistance ont été dispersés par les forces de l’ordre.

Retour à la légalité

En définitive, le Sénégal semble préconiser la voie constitutionnelle pour revenir à la légalité. "Je ne suis d’aucun parti. Je suis du parti du peuple mauritanien. Et toute ma contribution ne doit être qu’un des moyens de parvenir à l’expression libre du peuple mauritanien qui doit choisir ses dirigeants", a d’ailleurs fait savoir Abdoulaye Wade.

"Si le tombeur de Sidi n’a pas cédé à la pression de la communauté internationale, pourquoi fléchira-t-il face au [Sénégal]? Ne serait-ce qu’au regard de "l’histoire, de la géographie, de la culture et des liens de sang", qui lie la Mauritanie au Sénégal comme l’a rappelé le ministre Cheikh Tidiane Gadio ? Faut pas rêver, comme dirait l’autre", conclue d’ailleurs le quotidien burkinabé l’Observateur.

http://www.jeuneafrique.com

363 commentaires:

1 – 200 sur 363   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Cette fois-ci je suis le premier.

Lu pour Bebe Ba, pendant que les protagonistes se protagonisent sur un cadavre sec qu'est devenu le bled. Ils n'ont tous pas honte. A-

============

11/05/2009 Reprise du procès des accusés dans l’attaque de Lemgheiti(RAPPEL)

Le procès des accusés mauritaniens dans l’attaque de Lemgheiti menée en juin 2005 par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) contre une unité de l’armée et ayant coûté la vie à 15 militaires mauritaniens a repris le 11 mai à Nouakchott devant la cour d’appel. Les accusés avaient été jugés en juillet 2007 et condamnés à des peines légères pour "falsification de pièces d’état civil".




Sur pression du barreau mauritanien, des associations des droits de l’homme et de la presse, leur culpabilité dans l’attaque de Lemgheiti n’avait pas été retenue parce que «leurs aveux avaient été obtenus sous la torture» a-t-on avancé dans ces milieux à l’époque. Le parquet de Nouakchott avait aussitôt fait appel en juillet 2007 contre le verdict de la cour criminelle et l’avait jugé clément.
Six prévenus vont être rejugés dans cette affaire mais quatre parmi eux n’avaient pourtant pas participé à l’attaque de Lemgheiti. Les quatre prévenus en question sont : Ahmed Vall Ould Khawmani, Sidi Ould Sidna, Mohamed Salem dit «Al Majlissi» et Moustapha Ould Abdel Kader.

RAPPEL
L’attaque de Lemgheiti racontée par un ex-combattant du GSPC : «L’Algérien Amar Sbaï, a appelé le Capitaine Ould El Kory et l’a tué de sang-froid»
Le 4 juin 2005 une unité militaire mauritanienne était attaquée à l’extrémité Nord-Est du pays. Le GSPC a aussitôt revendiqué l’attaque qui a fait 15 morts et autant de blessés parmi nos militaires. Malgré leurs profondes divergences, les mauritaniens étaient descendus dans la rue condamner la barbarie et exprimer leur solidarité avec l’Armée. Pourtant dans le contexte de l’époque, des élites mauritaniennes étaient restées sceptiques et avaient exprimé des doutes en juillet 2005 sur la responsabilité du GSPC dans une «étude internationale sur l’attaque de Lemgheiti». Il a fallu attendre mai 2006, un peu moins d’une année après l’agression, avec le redoutable et efficace ex-directeur de la Sûreté de l’Etat le commissaire Ould Adda pour que le vrai film de l’attaque soit enfin découvert.
Le film tourné dans le feu de l’action par un salafiste tunisien est disponible sur le site du GSPC. Les services de sécurité mauritaniens en ont obtenu copie mais n’ont pas voulu l’ulitiser comme preuve à charge dans le procès de juin 2007. Dans la consternation totale, on apprendra que cinq de nos concitoyens ont participé au carnage dont ont été victimes nos soldats. Comment l’attaque de Lemgheiti a-t-elle été menée? Comment s’est-elle terminée ? Lisez, les aveux d’un ex-combattant du GSPC –appelons-le «Mous’ab»- , qui a été jugé en 2007 et va être rejugé le 11 mai 2009.

Les aveux de «Mous’ab»
«J’ai participé à la préparation et à l’exécution de l’attaque avec quatre mauritaniens qui sont : Youssouf, Jouleïbib, S…. et Ahmedou Bamba. Le groupe que dirige Khaled Abou El Abbass dit Bellaewar nous a informé de son intention d’attaquer l’unité de Lemgheity et ce, trois jours avant son exécution, parce que, dit-il, le pouvoir mauritanien arrête et emprisonne les Oulémas et Imams et collabore étroitement avec les Américains. C’est ainsi qu’il a envoyé deux éclaireurs, un Malien nomme Azam et un nigérien appelé Mohamed pour une mission de renseignement et de reconnaissance auprès de l’unité mauritanienne et leur a remis un appareil téléphone Thuraya pour lui transmettre toute l’information relative à celle-ci. Après leur départ, notre groupe composé de 39 éléments s’est rapproché du camp de Lemgheiti pour se positionner derrière les dunes d’à côté. De là, les éclaireurs ont signalé le mouvement de quatre véhicules mauritaniens équipés d’armes lourdes en patrouille, nous avons pris position sur les hauteurs des dunes pour parer à toute éventualité. Un jour après, les mêmes éclaireurs nous informent du retour des dits véhicules à leur base. Khaled Abou El Abass a réuni tous les Algériens de côté et je ne sais pas ce qu’ils se sont dits, mais je sais qu’après la réunion, il a demandé aux Mauritaniens de se joindre à eux. Il nous a demandé en tant que Mauritaniens qu’est-ce que nous pouvons apporter à la réussite de l’opération. Nous avons répondu que l’Armée et le peuple mauritanien sont très différents de l’armée et du peuple algérien, car l’Islam en Mauritanie n’est pas le même qu’en Algérie, du fait qu’en Algérie, ils sont musulmans, mais pas pratiquants. Pour le GSPC, l’essentiel c’est de récupérer les armes et les véhicules et que pour nous les Mauritaniens, nous avons demandé avant d’attaquer de s’adresser aux militaires par hauts parleurs de libérer le camp et de ne pas opposer de résistance. Bellaewar a répondu ne pas accepter cette proposition de crainte d’alerter les militaires mauritaniens et que la seule solution s’est de les prendre par surprise. Nous avons encore proposé qu’au moment de l’attaque, de crier aux militaires de rendre pour garder la vie sauve. Au début, Bellaewar a accepté mais les Algériens du groupe ont refusé cette proposition et ont dit qu’on doit égorger tout le monde, ce qui a fait protester le groupe de Mauritaniens. Bellaewar a donné l’ordre de ne pas tuer tout celui qui dépose son arme ou tout celui qui prend la fuite. Nous avons commencé l’attaque avant la prière de l’aube et n’a duré que 15 minutes. L’opération a été filmée par le nommé Ahmed Tounissi, se trouvant actuellement dans l’unité de Boukhaïl. Pendant que je me dirigeais vers les prisonniers Amar Sbaï, algérien actuellement dans l’unité de Boukhaïl a appelé le Capitaine Ould El Kory et l’a tué de sang-froid. Ils ont appelé un Lieutenant qui a accepté de collaborer à leur demande qui leur a remis des clefs de voitures et l’armement qui était en place. Enfin, les agresseurs se sont retirés en apportant cinq tués parmi leur rang et des blessés et ont laissé sur place un camion en panne. Au cours de leur repli, le Mauritanien Ahmedou Bamba alias Ahmed El Mouritany a succombé à ses blessures.
Nous étions au nombre de 39 combattants au total, répartis comme suit (1) Tunisien du nom de Ahmed Tounoussi, (2) Nigériens : Abdarahmane et Abou Hajer, (2 ) Nigérians : Abou Bilal et Khaled, (2 ) Maliens : Mohamed et Azam, (5) Mauritaniens : SH, Youssouf, S…, Jouleibil et Ahmedou Bamba et (27) Algériens, Khaled Abou El Abass dit Bellaewar, chef du groupe, Abou Ishagh, Abou Doujane, Abd El Hagh Abou Khaled, Ami Abdel Hamid, Assem, Ziyad, Abdel Aziz, Saad, Moussab, Abdel Hakim, El Bechir, Amou, Abdel Hagh El Joumoua, Yahya, Yahya, Bilal, Abou Hafs, Abou Khouzeime, Salah, Selmane, Abdallah Khaoula et les cinq autres, je ne retiens pas leurs noms.
Il y a eu six morts durant l’opération, parmi eux cinq Algériens qui sont : Abou Ishagh, 2ème chef du groupe après Bellaewar, Abou Doujane, chef du groupe de Boukhaïl, Abou Hakem, adjoint de Abou Doujane, El Bechir et Assem.. Un Mauritanien du nom de Ahmedou Bamba dit Ahmed El Mouritany est décédé lors du repli des suites de ses blessures. Le groupe a emporté 7 voitures Land Cruiser et toutes les armes trouvées sur place à l’exception d’un camion citerne. Au moment de l’attaque, il y avait dans les alentours des véhicules Sahraouis. Nous avons enterré toutes les armes lourdes récupérées dans un endroit du Sahara malien qui ne peut être localisé par GPS et ensuite, nous nous sommes rendus vers Hassi Atilla en territoire malien où j’ai passé un mois avec le groupe de Abdel Hamid, avant de rentrer en Mauritanie. Abdel Hamid m’a remis le montant de 2.400 Euros représentant ma part du butin».

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

C'est très sérieux cette histoire. Au milieu, je lis ceci: "Au moment de l’attaque, il y avait dans les alentours des véhicules Sahraouis".

Je n'ai plus de doute sur qui a attaqué Lemgheity et pourquoi. On en a discuté ici l'année passée. A-

Anonyme a dit…

lu sur taqadoumy: c'est donc ça le niveau d'un RV ministre de la tayie
blabla de c molles

" du néocolonialisme en Afrique ont, le 6 août 2008, utilisé des officiers sans grande expérience et vraisemblablement de bonne foi, pour instaurer en Mauritanie un pouvoir politique qui promet d’être un des plus dangereux.
Cette tentative insensée a incontestablement échoué et il ne sert plus à rien pour les forces opposées à ce putsch, de s’accrocher à un objectif réalisé pour l’essentiel. Cet échec était prévisible car au pays des Almamy, des Oulémas et des grands guerriers, il restera toujours de la morale, de la tolérance et de la noblesse, des racines suffisamment fortes pour obvier au danger de la folie.

Grâce au courage du peuple mauritanien, à la détermination de la communauté internationale à protéger le processus de démocratisation du continent et à la sagesse de certains officiers des Forces Armées Nationales, la Mauritanie peut, aujourd’hui, être sauvée de la dérive.

Le Général Mohamed Ould Abdel Aziz a eu le courage et le mérite de démissionner et ne peut plus intervenir directement dans la gestion du pouvoir ou de l’Armée sans se donner davantage l’allure d’un BOB DENAR piétinant aussi bien sa propre légalité que celle tirée de la constitution. Cependant, le général démissionnaire ne semble pas mesurer le danger d’organiser des élections qui sont rejetées par la grande majorité de la classe politique et d’installer ainsi son pouvoir sur une marre de sang et de pus.

Son entourage s’oppose à tout report de la date des élections pour permettre au pays de sortir de la crise parce qu’il craint de donner à leur otage l’occasion d’avoir de meilleurs alliés à la faveur de la recomposition du paysage politique que provoquera nécessairement une solution négociée de sortie de crise.

Les détenteurs des capitaux blanchis et leurs complices d’ailleurs, ont également peur d’une solution négociée car ils estiment à tord, que Ould Abdel Aziz peut leur servir d’instrument et que tout autre pouvoir consensuel s’attaquerait à eux en premier lieu, pour assainir l’économie qu’ils ont sciemment ruinée.

Les officiers restés au pouvoir sont dans un dilemme effroyable en étant obligés soit de réprimer les forces vives du pays et de subir un sort aussi cruel que tous ceux qui ont insulté l’histoire, soit de livrer le pays à une anarchie susceptible de libérer bien des génies malfaisants.

C’est donc une situation grave où nous devons faire appel à toute notre sagesse et saisir l’occasion que nos frères sénégalais nous offrent en intervenant pour nous aider à nous entendre et accepter de reporter les élections. Ce report indispensable nous donnera le temps d’aller aux urnes dans un climat paisible et nous évitera de subir une dérive fatale qui finira inéluctablement par une solution négociée. Si d’ici là nous existons.

Si la majorité du peuple mauritanien choisit Mohamed Ould Abdel Aziz, dans la transparence et sans aucune interférence du pouvoir, ce sera, pour chacun de nous, un devoir sacré de l’aider à réaliser son projet. Mais si le peuple décide autrement, le Général Ould Abdel Aziz sortira par la grande porte en ayant toujours la possibilité de revenir et, en tout état de cause d’échapper au malheureux sort de Caen.

Agir autrement et continuer à fuir en avant en n’acceptant de faire la compétition électorale qu’avec soi-même, c’est engager la Mauritanie sur l’autoroute de tous les dangers.



Satigui Ba Mamadou Mbaré, président de la République par intérim, le Général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed Ould Ghazouani et Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz doivent prendre leurs responsabilités pour nous éviter, ainsi qu’à nos innocents enfants, toutes les souffrances auxquelles la présente situation prédispose notre pays.




Isselmou Ould Abdelkader

Ancien ministre, ancien wali


Spécialiste de la Mauritanie"

Anonyme a dit…

very good Isselmou

copiarpegar

Anonyme a dit…

aziz ne tombera pas dans le piège des frontistes, le report des élections n'a de sens qui si aod s'engage aujourd'hui à affronter le général, les funestes langues des frontistes seront cuites bientôt, bon débarras

Anonyme a dit…

d'ailleurs l'heure tourne: que AOD pense à tous ceux qui se battent avec lui, l'heure tourne, le hce donne encore le temps de s'enregistrer, il faut penser à l'avenir, les élections législatives et municipales, ne laissez pas le front vous perdre avec eux. il n'y a pas que la présidence dans la vie, il y a la représentation populaire aussi, le boycott est du suicide et du gâchis
réveillez-vous gens du RFD courrez convaincre AOD! l'heure tourne! le front n'avait rien à perdre! le RFD vaut mieux! halte au suicide! vous avez pris acte! vous devez prendre les responsabilités qui vont avec! participez! ne vous faîtes pas de cadeau aux frontistes qui vous ont toujours trahi! vive l'avenir sans eux et avec le RFD responsable lucide et combattif! pas le RFD dépressif et suicidaire! le peuple n'est pas avec les ennemis d'aziz et le RFD n'a aucune raison d'être un ennemi d'aziz: vous avez pris acte! allez à l'attaque exigez des élections libres et transparentes! tout sauf le boycott

à bas le front!

Anonyme a dit…

aziz c'est peut être ta dernière chance Wade yebghik.aziz ton coup d'État c'est une bêtise ezyguel minha 3eini magatt chaftou

copiarpegar

Anonyme a dit…

Ano de 0h300, ton SOS NE SERA PAS ENTENDU.

GO TO HELL

Sanhaji

Anonyme a dit…

Mr. Isselmou Ould Abdel Kader,

Les hautes responsabilite's que vous avez occupe'es doivent vous faire pencher du cote' de la constitution et des lois en vigueur.

Sanhaji,

A vous mes salutations!
La verite' triomphera Inchallah.
Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est LE PRESIDENT LEGITIME DE LA MAURITANIE. IL DOIT IMPERATIVEMENT REVENIR AU POUVOIR.
Nous ne souhaitons aucun mal au Genetral Abdel Aziz, aux membres du HCE et LES supporters coup d'etat. Nous leur demandons tout simplement de revenir a' la raison. Nous voulons une reconciliation nationale entre tous les enfants de la Mauritanie. LA VICTOIRE NE PEUT JAMAIS ETRE POUR UNE PARTIE DE LA MAURITANIE CONTRE L'AUTRE PARTIE. LA SEULE VICTOIRE QUE NOUS VOULONS EST CELLE QUI EST POUR TOUTES LES MAURITANIENNES ET TOUS LES MAURITANIENS!!!!!!!

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Faut relire Isselmou. Il est faux ce monsieur. C'est un niveau elevé du Nifaq. Comme nous dire qu'il a vu Ould Taya pleurer quand il a appris les affres de 89.

A- pas d'accord

Anonyme a dit…

Pourquoi permettre à Aziz de se presenter? Un Tayiste dans l'os. Il cherche à separer le groupe qui soutient Aziz pour qu'il se positionn quelque part parmi eux. C'est pathetique.

Isselmou a dit:

"Si la majorité du peuple mauritanien choisit Mohamed Ould Abdel Aziz, dans la transparence et sans aucune interférence du pouvoir, ce sera, pour chacun de nous, un devoir sacré de l’aider à réaliser son projet. Mais si le peuple décide autrement, le Général Ould Abdel Aziz sortira par la grande porte en ayant toujours la possibilité de revenir et, en tout état de cause d’échapper au malheureux sort de Caen".

Isselmou connait que Aziz ne va pas abandonner et il se positionne. Aziz le nomme et il devient le chantre des militaires au pouvoir pour toujours. Shame on you Isselmou. Cesses ces positions clair-obscurs. Soit direct. A-

Anonyme a dit…

x,

C 'est le début d'une autre époque. Enta jay? A-

Anonyme a dit…

Isselmou,
Je ne t'aime pas pour mille raisons mais ce que tu as dit est très vrai!.
Tout le monde (hce,fndd,rfd,et le reste des mauritaniens) a intérêt à trouver un terrain d'entente,sinon c'est galère galère,comme disait l'autre!.
Aziz n'a aucun interêt à être président à l'issue d'élections contestées par une bonne partie des mauritaniens et la communauté internationale.Les anti- putschistes seraient également perdants et le pays avec,si ce dernier subit les sanctions internationales et menacé de guerre civile.
Conclusion:tous ceux qui,d'un côté ou d'un autre mettent les bâtons dans les roues de l'initiative sénégalaise sont soit des criminels guidés par des intérêts égoistes,soit des ennemis de la nation qui ne lui veulent que du mal!!!.
A BON ENTENDEUR SALUT!
A+
un citoyen apolitique-et donc lucide-,mais qui a peur pour son pays.

Anonyme a dit…

Isselmou
pourquoi tu as nomme mint haidy à l'hopital de Nouadhibou,n'a t elle pas etait ta maitresse.

Anonyme a dit…

Si l'initiative Sénégalaise réussit, ce ne serait pas la belle victoire à laquelle aspire le camp démocratique (FNDD, RFD), mais ce serait là au moins une bataille de gagnée contre les fils de ce pays qui ne cherchent que leur petits intérêts égoistes même chez les pouvoirs militaires, autoritaires et destructeurs.

Si les élections auront lieu le gagnant, qui qu'il soit doit s'attendre à une opposition engagée et critique, qu'il devra exploiter pour faire mieux et non considérer comme ennemie.

Si la majorité dans un système démocratique peut être considérée comme le moteur ou le volant du véhicule, l'opposition en constitue le frein ou l'airbag tout aussi utile.

La société civile réserver une grande aile à l'opposition aux putschs quelqu'en soient les motivations.

Le choix des membres du Conseil Constitutionnel doit cette fois ci être méticuleusement étudié. Il ne faut surtout pas y mettre des gens comme la bande inutile qui y siège maintenant.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Petite leçon de patriotisme :
J'ai beaucoup refléchi sur la situation politique en Mauritanie,j'ai fait le constat suivant :
Sidi o cheikh abdellahi est un bon president mais il est sénile et devra laisser la presidence de la Mie.
Géneral Aziz est un bon militaire mais la Mie ne peux pas meriter une tete de bidasse pas trop pleine.
Donc OUST les deux !

Anonyme a dit…

A+

Mi en tout cas je ne suis pas l'ennemi de la nation. Le putshiste est hors de question. Il a triché, menti et tripatouiller Sidi dedans. Ce n'est pas serieux et ce n'est pas a cela qu'on s'attendait. Pour Isselmou, il essait de recreer le systeme dans lequel il a evolue depuis qu'il est fonctionnaire.

La solution est celle de Wade. Que Aziz accepte et se presente pour voir s'il va avoir une voix. Il n'en aura pas si les autres acceptent qu'il se presente. Il nous a pris pour des bananes, le kheneral. A-

maatala a dit…

salam

Cher sahaji

Je souscris entièrement à ton dernier posting.

Car bien que je préfère Azziz à SIDIOCA, je pense que Sidioca est un véritable démocrate, son seul tord est d'être en avance par rapport à son pays d'où son incapacité à le gouverneur.

Azziz est un homme courageux et volontaire, en phase avec les aspirations du peuple, son seul tord est de croire que les coups d'état son d'actualité ou une manière de régler les différends perso.

fraternellement

maatala

Anonyme a dit…

A-
ech halek?
Aucun des protagonistes ne pourra être sûr à 100% d'être élu si les élections sont transparentes,car ils sont tous mauvais.En revanche,l'élu dans ces conditions pourra terminer calmement son mandat,car les civils et les militaires lui donneront sûrement la paix...
A+

maatala a dit…

salam

Lu sur cridem

"La majorité favorable au report, comme moyen de règlement de la crise

L’ultime round international pour réconcilier Sidioca-Aziz.


Depuis son retour nouakchottois vers son pays, le médiateur sénégalais, Cheikh Tidjane Gadio, ne cesse de défendre le bilan positif des pourparlers entrepris sous son auspice, auprès des antagonistes de la crise politique.

Cet optimisme reste encore tributaire, des chances nourries dans l’ultime round international qui profile à l’horizon pour réconcilier Sidioca et Aziz. Une rencontre devra se tenir vendredi prochain, précédée, par des rencontres préliminaires entre Ping, Wade, le Groupe International de Contact pour la Mauritanie, la Ligue Arabe, avec les parties en conflit, en vue de mieux baliser le terrain, pour réussir la dernière balle de set.

Dans le cadre de cet espoir de tourner définitivement la page de la crise politique qui s’annonce. La majorité au pouvoir, se serait finalement rétractée, sur sa position radicale, de rejet de tout report de la future présidentielle de juin prochain.



Ce revirement louable, se recoupe fortement avec les dernières dispositions, exprimées par Ould Abdel Aziz au médiateur sénégalais Cheikh Tidiane Gadio, en vertu desquelles, le candidat à la présidentielle de juin prochain, ne s’oppose pas à une prorogation de ces consultations électorales d’une durée de 45 jours. Mais, si et seulement si, ce report de l’agenda électoral garantit une participation des autres forces politiques boycotteuses à cette élection décisive pour l’avenir politique du pays.

Sous insistance des médiateurs sénégalais, notamment le président Abdoulaye Wade, le candidat Ould Abdel Aziz, aurait même donné son accord définitif pour le dit report.

Il agit ainsi, pour satisfaire les appels pressants de Dakar, qui continue d’ailleurs de manifester un grand optimisme, dans la possibilité de trouver dans les prochains jours, un règlement définitif de la crise politique, qui bénéficierait du soutien de toutes les parties en conflit.

Par ailleurs, on apprend que les dernières informations rapportées sur la médiation sénégalaise, notamment les contacts téléphoniques entre Dakar et les antagonistes, traduisent des avancées considérables et concrètes de cet arbitrage, mené avec constance, ces dernières semaines par Dakar.

Les parties en conflit seraient actuellement en train d’examiner les sujets politiques clés du dialogue, comme le report des élections, la formation d’un gouvernement de consensus, la démission du président déchu Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi…

Toujours dans ce cadre, le président sénégalais devrait se rendre demain à Nouakchott, pour superviser le dialogue mauritano-mauritanien, dont toutes les conditions sont présentement réunies pour aboutir à un consensus général sur le futur processus transitionnel.


Wade aurait déjà obtenu toutes les assurances nécessaires auprès des différents antagonistes mauritaniens, pour que son séjour nouakchottois, soit strictement circonscrit à parachever la réconciliation entre Sidioca et Aziz, mais également entre Aziz, le Fndd et le Rfd, en bref, entre les membres de la famille mauritanienne.

D’autres sources évoquent la présence à ce dialogue du commissaire de l’Union Africaine, d’une délégation du Groupe International de Contact sur la situation en Mauritanie, d’une mission de la Ligue Arabe….

Les principaux points de la médiation sénégalaise se présenteraient comme suit :

1. report des présidentielles du 6 juin prochain,

2. réouverture des dépôts de candidatures, pour garantir la participation des forces politiques boycotteuses

3. définir le statut particulier du président renversé Sidi Ould Cheikh Abdallahi, dont les conditions de sa démission et les garanties afférentes à cette retraite

4. recomposition de la Ceni et la proclamation d’une Commission électorale qui bénéficie de la satisfaction de toutes les parties

5. formation d’un gouvernement politique aux compétences élargies, où le ministère de l’intérieur reviendra à l’opposition, le cas échéant, à une personnalité civile, jugée par tous les antagonistes de personnalité honnête et intègre.

6. la proclamation d’une amnistie générale en faveur des détenus et la clôture des dossiers politiques, qui peuvent conduire à la poursuite judiciaire d’officiers ou des proches du président renversé Ould Cheikh Abdallahi,

7. signature de l’accord par les différentes parties en conflit, avec le commissaire de l’UA Jean Ping, le président sénégalais.

8. appui de la communauté internationale à la future présidentielle et la participation d’observateurs internationaux.

Info source : Mohamed Ould Mohamed Lemine

maatala

Yanis le R. a dit…

On lit bien cette phrase de l'article de Jeune Afrique!

"Néanmoins, le général Sidi est déjà quasi assuré de remporter le scrutin du 6 juin, depuis qu’il s’est retiré du pouvoir[...]"

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Est-ce que nous avons toujours un Conseil Constitutionnel en Mauritanie? S'il existe, il faut tout simplement dire que ses membres dorment depuis le 5 aout 2008. Ils ne se sont toujours pas reveille's. JE SUIS CONFIANT QUE DES QU'ILS TERMINENT LEUR "DORMEMENT" (comme disait Memoude), ils n'hesiteront pas a' dire que le coup d'etat du 6 aout est illegitime et illegal. Pour le moment, nous sommes a' la recherche d'un HAJABE pourqu'il "HAJEB" AFIN QUE NOS SAGES DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL SE REVEILLENT.

PS.

Notre Hajab doit etre plus fort que le HAJAB qu'ABEL AZIZ a au bout du canon

bilkiss a dit…

Cher Yanis,

"Néanmoins, le Général Sidi est déjà quasi assuré de remporter le scrutin du 6 Juin, depuis qu'il s'est retiré du pouvoir et qu'il a démissionné de l'armée, conformément aux exigences d'éligibilité."

une erreur sur le prénom c glissé, on voit bien que c d'AZZIZ qu'on parle et non de Sidioca ( qui n'est sûr de rien, surtout aprés avoir mis la RIM dans cette crise sans précedent, par son égoisme et sa cupidité )

Amitiés,
Bilkiss

bilkiss a dit…

Isselmou Ould Abdel Kader est bien le même qui a étè libéré y'a pas longtemps!!!

lui même qui avait critiqué le système sur le ptit écran au su et au vu de tout le monde, alors que c'etait un régime militaire!!!

ya akhi, nous sommes pas encore en Démocratie, fais gaffe et gare aux réglements de compte une fois AZZIZ élu et installé confortablement dans son fauteuil de PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE!!!

UN HOMME PREVENU EN VAUT....

Bilkiss

Anonyme a dit…

Yanis le Roi,

J'ai ecrit ici et ailleurs a' propos de la "STRATEGIE DU FAIBLE FACE AU GROS CANON." Abdel Aziz lui meme sait que son soutien reside dans le gros canon qu'il detient. En realite' il n'a aucun soutien au sein de la population. C'est un soucis de survie qui pousse a' la creation de plusieurs bataillons de supporters pour le Mr. PERSONNE NE LE SOUTIENT PAR CONVICTION!!!!!!!!!!! Abdel Aziz lui meme est tres conscient de cette verite'. Les convictions politiques sont tres rares en Mauritanie. Nous avons plutot des opportunistes qui gravitent autour de la personne qui detient le pouvoir. Nous avons tous vu comment le PPM s'est evapore' avec le depart d'Al Marhoum Moctar Ould Daddah, les Structures d'Education des Masses avec Mohamed Khouna Ould Haidallah et le PRDS avec Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya.
L'UPR d'Abdel Aziz aussi n'echappera pas a' la regle. Il suffit de regarder sa composition pour comprendre qu'il ne survivra pas apres le depart d'Abdel Aziz de la Scene politique.
Messaoud Ould Boulkher est le seul dirigeant politique Mauritanien qui a une assise populaire solide!!!!
Pour les autres dirigeants politiques, leurs assises respectives se limitent a' quelques intellectuels ici et la'.

Yanis le Roi, les journaux etrangers ne connaissent pas mieux que nous notre pays. N'avez-vous pas remarque' qu'ils parlent du General... Sidi????

La fuite en avant n'est pas la solution. Une fois que nous arrivons a' reconcilier les principaux dirigeants politiques Mauritaniens, le tout rentrera dans l'ordre. Je pense que pour un premier temps le President Sidi MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI, les presidents Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya, Mohamed Khouna Ould Haidallah, Moustapha Ould Mohamed Saleck, Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Louly, LES GENRAUX ABDEL AZIZ, GHAZOUANI ET FELIX NEGRI, le President de l'Assemble'e Nationale Mr. Messaoud Ould Boulkher, Le President du Senat Mr. M'bare', Ely Ould Mohamed Vall, Ahmed Ould Daddah, Ahmedou Ould Abdallah (pour son expertise dans la resolution des conflits), Ba Mamadou Alassane, Ould Mowloud, Berderdine et Gemile Ould Mansour, Ould Maham doivent etre implique's dans ce dialogue. CE CERCLE PEUT ETRE ELARGI A' D'AUTRES PERSONNALITE'S MAURITANIENNES!
L'essentiel est de depasser la crise.

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Le facteur peur n'existe pas chez les participants du canal.
LA MARMITE FAMILIALE EST VIDE!!!!
La meilleure protection d'Abdel Aziz a pour nom le President legitime Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. JE SUIS CONVAINCU QUE LE GENERAL N'EST PAS CONSCIENT DE CETTE REALITE'.
Pouquoi cette precipitation du General? HOUWA MESS LOU'E KIVE MAALEM! (Bad joke!!!! Je suis entrain de rire. Tete', Eby, Moyme et les autres, vous savez que je vous aime bien et je suis un FIER FILS a' notre pere Gowade Ould Ahmed Bonane.)

LIKWEYRI MIWECH WECH WOU FOYSSIDE!!!! (rire)

Anonyme a dit…

La police de la Junte vient de lancer une violente attaque contre les Femmes du Front et du RFD au Campement de la Démocratie..

copiarpegar

maatala a dit…

salam
lu sur cridem

"Lettre du Président (déchu) Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi aux femmes démocrates.

La Mauritanie est le seul pays au monde avec au moins trois Présidents de la République.



République Islamique de Mauritanie
Présidence de la République
Lemden, le 12 mai 2 009

Mesdames les Femmes Démocrates du FNDD et du RFD
Mesdames,

Tout au long de leur parcours historique, les états traversent des périodes de fortes turbulences qui sont des moments forts où chacun est mis à l’épreuve, où se révèlent les qualités intrinsèques des peuples et ou se façonnent les traits caractéristiques d’une Nation.

Ce sont des moments de prise de conscience collective et de sursaut patriotique ; ceux où l’individu doit transcender ses égoïsmes, manifester sa foi dans la Patrie en privilégiant l’intérêt général et s’engager, aux côtés des meilleurs fils du pays, dans l’action collective.



La catastrophe qui s’est abattue sur notre pays depuis le coup d’Etat du 6 août 2008 constitue l’une de ces épreuves dramatiques. Vous en avez compris, vous les femmes du Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) et du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), la véritable dimension.

Vous en avez appréhendé les exigences et évalué à sa juste valeur la gravité des dangers auxquels elle expose notre pays.Vous avez rejeté l’arrogance du général Mohamed Ould Abdel Aziz, son dédain pour l’histoire de la Mauritanie, son mépris pour la volonté du peuple, son usurpation du pouvoir et son indifférence face à la détermination des forces vives à lutter pour mettre en échec le coup d’état et restaurer la légalité.

Vous avez défié avec courage et détermination la politique de répression. Vous vous êtes opposées aux règlements de compte. Vous avez dénoncé et refusé l’utilisation des ressources publiques pour l’achat des consciences par un individu aveuglé par l’ ambition et la soif du pouvoir au point de conduire le pays vers un isolement sans précédent et une asphyxie économique imparable.

Le combat patriotique que vous menez pour la démocratie, la liberté et la justice, les sacrifices que vous consentez au cours des marches, des sit-in et de toutes les autres formes de luttes que vous ne cessez d’engager en dépit des sévices que vous subissez avec abnégation; ce combat est la preuve irréfutable de la maturité de la femme mauritanienne, de son attachement aux intérêts supérieurs de la nation et de son aptitude à participer efficacement à la construction du pays.

Notre peuple, se doit de ne jamais oublier la lutte que menez dans la dignité et la vertu, mais aussi, avec fermeté et détermination pour venir à bout du faux et faire triompher la vérité. On se souviendra toujours de la fierté avec laquelle certaines d’entre vous ont rejeté des offres alléchantes en contrepartie de leur renoncement à leurs principes.

Vous avez écrit, par vos multiples actions, une belle page de l’histoire de ce pays, donnant ainsi un exemple de courage à tous ceux qui, parmi nous, se sont laissé glisser sur la pente de la compromission.Vous avez apporté une contribution décisive aux cotés de nombreux autres patriotes à l’élan de mobilisation de la Nation en réponse à l’appel de la conscience. Je félicite donc la femme mauritanienne pour cet engagement exemplaire et courageux et je félicite la Mauritanie pour compter parmi ses citoyens des femmes aussi valeureuses!

Je voudrais enfin lancer un appel à toutes les autres femmes mauritaniennes pour s’inspirer de votre engagement, de votre abnégation et participer à vos cotés au combat pour la restauration de la légalité, la consolidation de la stabilité du pays et la reprise de l’œuvre de développement interrompue. Je m’engage, pour vous et devant vous, chères femmes combattantes, à poursuivre, à vos cotés, la lutte pour que le pays recouvre, dans les meilleurs délais possibles, sa démocratie et sa légalité constitutionnelle usurpées.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi
Président de la République


Info source : Mohamed Lemine Ould Mohamed Moussa

---------------------------------

Sidioca vient de trouver un job digne de lui.

Ecrivain public dit le FOU

maatala

Yanis le R. a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Yanis le R. a dit…

Bilkiss, Coulibaly,

C’est bien un lapsus mais un lapsus révélateur…

On sait bien que Sidi est la création du Général et le Général est la création de Sidi...

En Mars 2007, les mauritaniens ont élu, en fait, un Minotaure, avec une tête (pensante) de Aziz et un corps (apparent) de Sidi.

Mais la légalité, c’est l’apparence…

La crise vient de là, du Minotaure, le « Général Sidi »…

Anonyme a dit…

c'est aziz elli bassna f dhi la crise mahou sidi

je vais relire Isselmou dhark 7alen(ancien ministre, ancien wali,spécialiste de la Mauritanie,laç a7mar...aziz please take me with you)


copiarpegar

maatala a dit…

Salam

Matraquage de la manif FNDD-RFD

La junte a comprit que son manque de réactions face aux manifestations a donné de l'espoir et du courage au FNDD.

Gare au dérapage dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

N’en disons pas plus mais enfin…

Depuis que cette information est sortie , on en a pas dit un mot ici et ailleurs non plus à part le quotidien de nouakchott qui a interviewé l’intéressé qui n’est tout de même pas n’importe qui.

Pourtant cette « affaire » est bien bizarre pas tant pour son contenu assez banal en terre où tous les coups bas et moins hauts sont permis, mais bizarre car cette « affaire » semble avoir fait bien des remous si j’en crois les traces que l’émotion des uns et des autres a laissé sous nos yeux, nous autres qui ne sommes dans aucun salon où tout se raconte vérité et intox confondues.

Cette « affaire » qui commença sur taqadoumy.com avec suite et fin sur cridem.

Si on en croit le mysérieux « hamza mneittettou inconnu des cridémiens jusqu’à ce jour, un article a été mis en ligne sur taqadoumy puis retiré.

Article particulièrement sensible, n’en disons pas plus rappelons juste qu’il s’agit d’un scoop assurant qu’un informateur de taqadoumy atteste que mr X à appelé mr Y après une visite chez m’baré et ensuite mr Y reçoit soi-disant une convocation des douanes soi-disant par ce que mr X aurait le bras long.

Question ? pourquoi taqadoumy site très particulier qui va jusqu’à laisser en ligne un article très sensible scabreux à caractère pornographique sans preuve aucune, pourquoi donc un tel site retirerait un article si sensible appelé à faire tant de ragots ?

Pourquoi ? ce n’est pas le genre de la maison de faire dans la dentelle ni même verser dans la vérité pas toujours certes, il lui arrive de mettre en ligne de beaux scoops ( voir le riz avariés et autres)

Pourquoi ce site retire cet article et ensuite pourquoi une fois l’article retiré cridem s’en fait de nouveau l’écho par ce hamza mneitettout et enfin pourquoi va-t-on jusqu’à laisser mr X répondre aux questions d’un journaliste à propos d’un article mis en ligne sur un site à scandale ?

Deux articles sur cridem pour un article banal paru sur taqadoumy.

Pourquoi avoir fait tout ce boucan sur une « affaire » fausse publiée et retirée d’un site dont le moins qu’on puisse en dire c’est qu’il est visité mais chacun sait en quoi s’en tenir.

D’abord à propos du premier pourquoi ? Il n’y a que deux solutions pas plus qui puissent expliquer pourquoi taqadoumy a retiré l’article :

Soit parce taqadoumy c’est que Mr X ne badine pas avec les journaleux qui écrivent sans preuve et qu’il est prêt à traîner en justice jusqu’au bout quiconque oserait jouer à ce jeu alors taqadoumy a eu peur et c’est une première, taqadoumy retire l’article et veut la paix

Jusque-là tout s’explique très bien le risque d’être traîner en justice jusqu’à fermeture du site peu obliger taqadoumy à prendre ses responsabilités

Soit c’est l’informateur même de taqadoumy qui demande qu’on retire vite car sa fuite prend l’eau et qu’il veut faire machine arrière car il sent qu’on va remonter jusqu’à lui facilement pour les raisons que j’indiquerais plus bas

On est en droit de se poser la question car pourquoi ce hamza est autorisé à s’en refaire l’écho jusqu’à ce qu’un journaliste aille déranger le plus puissant concerné et qu’il accepte de répondre à ce genre de question au sujet d’un pareil site et à propos d’un article retiré

Pourquoi redonner du bruit à cette affaire surtout que l’autre monsieur Y concerné par cette affaire dit une chose inouïe reprise par le journaliste qui lui parle au conditionnel en parlant de ce coup de fil présumé « Ces derniers temps, certains sites Internet se sont fait l’échos d’une conversation téléphonique qui aurait eu lieu entre les deux hommes « »

Mais plus donnant la parole à monsieur Y ce dernier dit tenez-vous bien non pas seulement que lui et mr X ont l’habitude de parler ensemble mais il fait mention de ce coup de fil là précisément car il dit que lui et mr X savent bien que quoi il parlait à ce moment-là « Cette information est donc un bobard inventé par les journalistes à la recherche du sensationnel, X et moi savons ce dont avons parlé et ce n’est certainement pas ce qui a été rapporté, voilà c’est tout ce que j’ai à dire sur cette affaire. »

Donc mrX nous apprend que taqadoumy parle de coup de fil là
Comment Mr Y au sujet d’une affaire fausse peut-il sans connaître l’informateur savoir de quelle conversation précise avec mr X il s’agit ?

donc dans le scoop de taqadoumy il y a avait sans doute une vérité enrobé de mensonge mais cette petite vérité démasquait l’auteur de la fuite de là tout le tintamarre diplomatique pour dire au concerné lequel ?

je crois que c’est clair, que nous savons que ça vient de vous mais nous passons
je ne vous donne pas mes conclusions car ça ne me regarde pas, une chose est sûre c’est que nous avons assisté en direct et en différé à un échange de flèches terribles

à bon entendeur salut mais ça ne nous regarde pas

cela nous rappelle tout de même que ce soit pour mattel et mauritel et autres, c'est vraiment super que des puissances étrangères du tiers monde si impliquées chez nous puissent écouter qui ils veulent

je sais bien que nos hommes importants ne sont pas fous pour parler au téléphone de sujets si sensibles

Anonyme a dit…

Asmaa ano du 13 mai 2009 15:49,

Si Taqadoumy retire un article, cela veut dire qu'il est serieux. Que va t-on faire sans Taqadoumy et Cridem? A-

Anonyme a dit…

salut ,

le front est utile

en effet , nous avons besoin d'une vraie opposition qui TRAVAILLEpar exemple si demain le général fait des boulettes genre , du mal à quelqu'un c'est sûr que le front en parlera en
mauritanie comme à l'etranger
(grand merci à formauritania qui se bougent patriotiquement ) .

il faut imaginer que le général et sa bande ne vont pas travailler sans contre partie (on se comprend ?!) ,je crois aussi qu'il sera là pour 2 voire 3 mandats .

donc au lieu de se retrouver avec un président facho et une opposition stérile et plate à la recherche de postes et et financements à grignoter ,
je prefère une association qui me garantit mes droits et me protège .

maintenant la guestion qui se pose c'est si tout ce beau monde du fndd et amis vont continuer à travailler pour restaurer la dignité au mauritaniens ?

ou c'est juste pour monter les enchères pour rejoindre plutard aziz , comme ce que font les rfdé et autres charognards.


c'est une vision simplicite , mais qui aide beaucoup les mauritanien en tout cas pour les deux prochains mandats de aziz , ça doit être ainsi .

m'enfin chaqu'un est libre de choisir son camp


ps : si j'ai bien compris le retour de sidi doit être l'un des objectifs de la coalition .




rimo

Anonyme a dit…

Vont-ils le laisser rentrer a Nouakchott? A-

===========


13.05.2009 12:12:22

Le Président de la République rentre à Nouakchott pour recevoir son homologue sénégalais, demain, à son domicile privé.




Le correspondant de For-mauritania à Lemden rapporte que le Président de la République se prépare à regagner la Capitale, Nouakchott, demain matin. Il quitterait le Village aux environs de 5 heures du matin pour entrer dans Nouakchott vers 8 heures 30. Le Président accueillera son homologue sénégalais, Monsieur Abdoullaye Wade, à son domicile privé, dans la journée de jeudi. Ce dernier avait appelé le président hier au téléphone. Les deux présidents se sont entretenus de la crise dans laquelle le Général limogé avait installé le pays depuis le 6 août 2008.



L'arrivée du Président sénégalais rentre dans le cadre de la poursuite des efforts de la diplomatie de ce pays voisin visant à aider les Mauritaniens à se mettre autour d'une table et à discuter des moyens de sortir de la Crise.

Il faut rappeler que le Président de la République avait rendu public un communiqué, à la suite de la visite que lui avait rendue le ministre sénégalais des affaires étrangères, Monsieur Cheikh Tidjani Gadio, et dans lequel il réitérait sa volonté et sa disponibilité à mettre en oeuvre tout plan que les Mauritaniens, négociant dans un climat de liberté et de sérénité, auraient établi. Le Président mettrait ce plan en oeuvre, depuis sa position de garant de la Constitution et à condition qu'il ne comporte rien qui soit contraire à cette dernière.

Ce plan devrait être discuté entre les trois parties à savoir, le Front représenté par son Président en exercice, le RFD représenté par son Président et Chef de file de l'Opposition et l'Union Pour la République, représentée par son Président, le Général Aziz.



Le Front avait suggéré à l'émissaire sénégalais que des personnalités telles le Président Wade, le Président de la Commission de l'UA, Jean Ping, viennent inaugurer les négociations, laissent les Mauritaniens discuter entre eux puis reviennent apporter la caution internationale à la signature de l'accord final que le Président de la République mettrait en oeuvre.

bilkiss a dit…

Bonjour!

je pense que la médiation Sénégalaise est vouée à l'échec!!!

el kheneral n'a pas bravé l'UA, l'ONU, l'UE et l'opinion internationale pour se plier devant les Sénégalais!!!

surtout qu'il est en pleine campagne déjà!!!

il remettra pas le pouvoir sur un "plateau d'argent" à sidioca l'incapable!!!

c de la pure folie, ne revez pas trop chers amis!!!

Sidioca ne sera jamais plus président!!!

El Kheneral dira NIET et continuera sa route vers le palais,
le FNDD, AOD, toute l'Opposition confuse n'y pourra rien, elle peut tjs crier au scandale, à la mascarade, un sit-in au parlement ( c'etait ridicule trop enfantin comme signe de revendication taper sur des tables...lol),
AZZIZ avance sûrement vers la victoire!!!

LES CHIENS ABOIENT, LA CARAVANE PASSE!!!

Bilkiss

bilkiss a dit…

Copiar,

c Sidioca et son entêtement qui sont à l'origine de cette crise et non El Kheneral!!!

Sidioca est connu pour "sa poisse" YEL'AG!!!

on ne dira jamais assez merci à AZZIZ de nous avoir libérer une seconde fois...lol

Amitiés,
Bilkiss

Anonyme a dit…

pour ou contre le coup d’état ou "le mouvement de rectification", chacun a ses arguments, mais est ce qu’ils tiennent ? That is the question.
voyons voir les arguments des pro putsch :
l’un des arguments qu’avancent en premier lieu les pros et qui d’ailleurs a été utilisé par le général (discours ROSSO) pour justifier son action est que Sidi est une fabrication des militaires :"tout le monde sait comment il est venu"
est-ce un argument qui justifie son renversement par un coup d’état ? les pro putsch vous diront que c’est les militaires qui l’on amené au pouvoir et que voyant qu’il est faible devant certains lobbies et sa femme, ils furent obligé de le renverser pour garantir au pays de suivre la bonne voie.
Oui cet argument tient si les militaires au cours des années passées (lorsqu’ils détenaient le pouvoir) on bien géré ce pays avant de le céder au civils. Au moins nous serions tentés de dire que de facto ils peuvent jouer le rôle de garant de la bonne gouvernance.
Oui cet argument tient si les militaires sont les garants de la constitution or, nulle part dans la constitution il n’est prévu que l’armée doit jouer ce rôle. La seule et la seule voie ouverte pour un changement de part la constitution, est le verdict des urnes.
On aurait même accepté qu’un militaire connue pour sa probité et son intégrité se révolte contre une certaines gabegie et défend la patrie contre la mauvaise gouvernance, les lobbies et autres maux….
Or nul de ces trois choses n’y est :
les militaires on gouverné depuis 1978 jusqu’en 2007 et c’est la période la plus difficiles de l’histoire de ce pays.On a connu toutes les formes de la tyrannie (aucun respect pour les droits de l’homme et les libertés, des génocides organisés et j’en passe), une gestion dont les dures conséquences ne peuvent plus se cicatriser (une pauvreté extrême, un endettement qui poursuivra nos générations futures longtemps encore, un système éducatifs malade jusqu’au os, un Etat dont les biens appartiennent à une bande de sauriens sans foi ni loi, que puis-je dire encore? …).bref l’expérience nous a appris que ce ne sont pas nos militaires actuels qui peuvent garantir un système politique fiable, et c’est non pas nos « généraux » qui on acquis leurs grades grâce au système malade qu’il ont mis en place qui vont défendre ce pays contre la gabegie. Oui Sidi a été emmené par les "militaires" ou ce "militaire", il l’est a largement rétribué en les élevant au grade de général et en leur attribuant beaucoup de pouvoir. Mais notre général ne voulait qu’une marionnette.
Oui Sidi est faible mais devant qui ? devant Aziz et tous les actes pendant sa gouvernance en attestent : nomination, gestion des biens de l’état ect.. . Si nous revenons en arrière et l’on comptabilise qui a profité largement pendant cette période on trouvera que ce n’est autre que les lobbies de Aziz qui l’acclame aujourd’hui
Oui Sidi est un truand car il a voulu se débarrasser de sa monture qui l’a amené au pouvoir. Or il n’y a aucun mal à prendre le pouvoir grâce à un groupe donné et s’en débarrasser s’il dérange. Mais aussi ce groupe peut utiliser les moyens constitutionnels pour se débarrasser du soit disant truand c'est-à-dire les mêmes moyens par lesquels il l’a emmené au pouvoir.
NON NON we NON emmolli l’argument ne tient pas.
Il ne tient pas si on regarde le bilan de la courte période de gouvernance des soit disant bienfaiteurs.
Le second argument qu’avancent les pro putsch est le blocage des institutions constitutionnelles.
Qu’elles sont les décisions de Sidi dans ce cadre : une menace de dissolution du parlement ! N’en a-t-il pas le droit ?
Un refus de convoquer une session extraordinaire du parlement demandé par un vis président alors que le président du parlement est présent ? N’en a-t-il pas le droit ?
La menace a la sécurité du pays par le limogeage des chefs d’états majors de l’armés est un autre argument qu’avancent les putschistes.
Je pense que la sécurité du pays est beaucoup plus menacée quand les chefs d’état major des armés se donnent à la politique ouvertement et commencent l’organisation d’insurrections. Le président a utilisé ces pouvoirs et simplement ces pouvoirs. Il aurait du d’ailleurs ordonner leurs arrestations.
Enfin l’argument de taille et qui sert de clairon pour la campagne de Aziz est "Elvassad". en un mot ou se trouvent aujourd’hui la majeurs parties des mouvssidines ou roumouz el vassad ? d’où vient la fortune colossale de aziz et cie ? qui a profité des biens de l’état pendant la période de gouvernance de aziz ? la réponse a ces question nous édifiera sur les intentions réelles de Aziz et battra en brèche tous les arguments avancés par les pro putsch.
Certains intellos vous diront que tout est vrai mais qu’il ne peuvent appuyer l’action des anti tant qu’il sont composé en grande partie par des roumouz et des véreux qui sont dangereux. Je leur rétorque qu’on ne peut s’abstenir de défendre une bonne cause parce qu’elle est défendu par des bandits. Utilisons les comme moyens et débarrassons nous d’eux à notre arrivé!

copiarpegar

Anonyme a dit…

Une ONG dénonce la réhabilitation des présumés tortionnaires O. Jiddeïne et O. Hadi
13-05-2009
Dans un communiqué publié hier à Paris, la Coordination des des anciens militaires mauritaniens en exil (Camme) rappelle que, depuis 1991, plusieurs ONG de droits de l\'homme citent les Colonels El Arby Ould Sidi Ali Ould Jiddeïne (matricule 73162) et Mohamed Ould Cheikh Ould Hadi (matricule 75461) comme présumes tortionnaires lors des purges ethniques des années de braise (1986-1991).

Le premier est actuellement vice-président de l\'Assemblée nationale et le second, promu Général, est Directeur générale de la sûreté nationale (DGSN). La Camme dénonce également la réhabilitation, par la junte au pouvoir, de présumés auteurs d\'actes de barbaries et de crime contre l\'humanité.

Lire le communiqué dessous :


Les Colonels impunis récidivent à Nouakchott


Dans une déclaration parue le 23 juillet 2008 ,juste à deux semaines du coup d\'état militaire du 06 Aout 2008, la CAMME avait atttiré l\'opinion nationale et internationale, sur le cas du présumé tortionnaire Elarby Ould Sidi Ali Ould Zidéin matricule 73162, c\'était au moment ou la junte avait préparé trés methodiquement ces frondeurs pour pouvoir argumenter leur forfaiture du 06 Aout 2008 sous le vocable de la correction et rectification .

En toute connaissance de cause avec des preuves à l\'appui ,en l\'occurence nos procédures contre le colonel ( voir sous dessus en piéces jointes), nous avons signifié à tous la grande responsabilité hiérarchique du colonel Elarby Ould Sidi Ali matricule 73162 , vice président de l\'assemblée nationale ,lors des purges ethniques au sein de l\'armée , plus précisément à Jreida dont il avait le commandement en tant que commandant de la 6éme région militaire par intérim, en l\'absence du Colonel Sabar à l\'époque évacué sanitaire pour des raisons de santé en Algerie.poste qu\'il occupa alors en plein temps et avec hargne.

Malheureusement, aujourd\'hui, nous sommes face à des récidivistes, le tandem, Elarby ould Sidi Ali de l\'assemblée nationale et Mohamed Cheikh Ould ElHadi matricule 75461 directeur de la sureté nationale n\'est qu\'une révélation du retour à la case de départ, c\'est à dire de l\'oppression, de la barbarie et d\'autres violations humiliates et dégradantes pour le peuple mauritanien dans toute sa diversité,Faut il attendre un nouveau drame pour le décrier si violemment?

Il est a rappellé que le directeur de la sureté promu au grade de général ,Mohamed Cheikh ould El Hadi matricule 75461 est le prototype du colonel Elarby, tous accusés d\'être des présumés auteurs de tortures, et des traitements inhumains et dégradants à l\'endroit de leurs fréres d\'armes en 1990 et 1991 dans les casernes précisément à jreida et à l\'état major national.

Nous vous informons que les noms de ces récidistes existent dans toutes les listes des présumés tortionnaires établis en bonne uniforme par les victimes et les ONG depuis 1991.
La CAMME condamne avec véhémence ces agissements irresponsables des colonels impunis depuis environ 20 ans.

Elle éxige l\'obrogation pure et simple de la loi scélérate d\'amnesty du 14 juin 1993 afin de traduire tous les criminels , de surcroit récidivistes devant les judictions nationales.
Elle appelle, l\'opinion nationale et internationale à la vigilance face au cas mauritanien qui risquerait de déraper incessamment.

Elle demande à ce qe les auteurs de matraquages aveugles , disportionnés des manifestations anti putschistes soient identifiés et poursuivis pour violation à la constitution .\"le droit de manifester etant une loi fondamentale\"


Fait à Paris le 12 mai 2009
Dia Ousmane Samba, Président de la Camme
taqadoumy.com

copiarpegar

bilkiss a dit…

Lu pour tous ceux qui rêver d'un report des élections présidentielles... vraiment désolée pour vous chers amis!!!

«Pas de report des élections du 6/6», déclare une source digne de foi de la campagne du candidat Aziz

Une source de haut rang au niveau de la campagne du candidat Mohamed Ould Abdel Aziz a démenti les rumeurs circulant sur un éventuel report des élections présidentielles du 6 juin prochain.

Cette source a précisé à l’ANI que «les élections présidentielles vue ne peuvent en aucun cas être reportées car leur date du 6 juin 2009 est le résultat d’une décision consensuelle prise au cours des Etats Généraux de la Démocratie où la majorité des mauritaniens avait été représentée».

Et d’ajouter : «On ne peut donc prendre une telle décision de report de ces élections qu’en organisant de nouveaux Etats généraux de la démocratie et cela n’est plus possible.»

Source: Cridem

Bilkiss

bilkiss a dit…

Lu pour Mon Cher Ami Maata, comme il aime bien dire: " la Vieille Garde est fachée avec la retraite"

Ahmed Ould Sidi Baba à Atar : Désaveu ou perte de popularité?

De retour dans son fief, Ahmed Ould Sidi Baba est revenu à Atar ce dimanche mais sous les couleurs du F.N.D.D. Il était accompagné de Yahya Ould Sidi Moustaph, ministre de SIDIOCA, de Mouhamed Ould Abeidna, ancien ministre du C.M.J.D, de Deddoud Ould Abdellahi et de Mouhamed Mahmoud Ould Dahmane, ancien ministre et responsable du parti Adil.

Ils ont tenu une conférence de presse le dimanche à 20 heures au centre culturel municipal. Au cours de cette conférence, ils ont tour à tour essayé d’alerter les participants sur les réalités du pays, disent-ils.

Mais malheureusement, la population n’est pas venue nombreuse assister à cette conférence. Tant bien que mal, ils ont tenté d’expliquer à l’assistance les objectifs du F.N.D.D d’une part et les intentions du Général et de son staff d’autre part.

Le lundi, ils ont tenu un meeting à la tribune officielle du point-rond dans l’espoir d’attirer un public plus nombreux, mais sans succès. Avant de commencer, une minute de silence a été observée à la mémoire des figures nationales emblématiques disparues la semaine dernière. Par la suite, Yaya Ould Sidi Moustaph a pris la parole. Dans son allocution, il a essayé “d’électriser“ la foule mais en vain. Néanmoins, il a demandé a ceux qui étaient présents de refuser en bloc ce coup d’état qui mènera le pays sûrement à la dérive.

Prenant la parole, Ahmed Ould Sidi Baba a développé les idées de son prédécesseur en accusant le général d’être l’instigateur même du coup d’état du 03 août 2005 et qui avait porté Ely Ould Mouhamed Vall à la tête du pays. Dans son exposé, il a affirmé que le Général ne peux diriger le pays ni par son savoir, ni par sa popularité, ni par ses relations avec le monde extérieur.

Dans le même ordre d’idée, il a déclaré que le coup d’état est prémédité en ce sens que c’est le général qui a poussé les députés à la fronde (d’où le nom qu’il leur a donné:"députés militaires"). Ainsi, il a demandé à son assistance de ne jamais accepter ce coup d’état qui, à la longue, pourrait conduire à un autre coup d’état et cycle continuera. Enfin, il a taxé le général et son équipe de véritable “gabegistes” car, dit-il, ils ont trouvé dans les caisses de l’état 9 milliards de dollars qui ont disparu à jamais.

La question que beaucoup se sont posée est de savoir pourquoi la population ataroise n’est pas venue répondre à l’appel du "vieux lion"? A t-il perdu sa popularité? A-t-il été désavoué au profit du "général lionceau"? Les prochaines élections en diront assez. Par ailleurs, il faut au moins noter que le meeting s’est tenu en toute liberté, sous une force de sécurité très discrète sinon même absente, car ils n’ont même pas rodé dans les parages.

Ahmed GAYE CP/ ADRAR

Source: Cridem

Mballal a dit…

Le Président de la République rentre à Nouakchott pour recevoir son homologue sénégalais, demain, à son domicile privé.
----------------------------

Le ridicule ne tue plus.

Avez vous déjà vu, entendu, dans l`histoire des systémes politiques des Etats modernes,un président déchu, résidant au faubourg de Lemden, décendre à Nouakchott pour dit-t-on, recevoir un autre chef d`Etat, dans sa maison familliale de Tevragh Zeyna.

Qu`ils sont tenaces ces voyous de roumouz el khazzou.

bilkiss a dit…

Cher Ami,

une merveille de M'Ballal

Roumouzz el khazzou...lol

Amicalement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

OULD BELLAL avant le 6aout 2009

MOHAMED VALL, OULD BELLAL AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE AU SENEGAL

« Le temps des clichés injustes collés à la Mauritanie est révolu ».

par Madior FALL | SUD QUOTIDIEN , samedi 31 mai 2008 | 853 Lectures

Le pouvoir de Mohamed ould Cheikh Abdellahi a un an. Un an qui le voit quand même se séparer de son premier, Premier ministre pour en nommer un nouveau en la personne de Ould Mohamed El Waghf qui a ratissé large pour un gouvernement de majorité présidentielle. Son Excellence, Mohamed Vall Ould Bellal, ambassadeur de la République islamique de Mauritanie au Sénégal invité à l’issu de l’entretien accordé à Sud Quotidien à se prononcer sur le premier anniversaire du régime issu des urnes post-transition militaire en Mauritanie, déclare que « le temps des clichés injustes collés » à son pays est révolu.

| Version imprimable
Dossiers
MAURITANIE
Lien recommandé Le mandat post-transition du président Sidi Mohamed ould Cheikh Abdellahi boucle sa première année. Que faut-il en retenir ?

Dire post-transition me semble aller un peu trop vite en besogne. C’est assurément brûlé des étapes. Nous sommes encore en transition. Car pour brillante et transparente qu’a été l’élection présidentielle, elle n’est que le début du processus de transition en vérité. Certes, il est tout aussi vrai que le pouvoir de Son Excellence, Sidi Mohamed ould Cheikh Abdellahi élu démocratiquement a bouclé son premier anniversaire. Ce qu’il faut en retenir est que cette année a permis à la Mauritanie d’enraciner définitivement la démocratie dans ses mœurs politiques. Une année qui a également été mise à profit par les Hautes autorités du pays pour consolider les institutions nouvelles. Elles ont aussi reconnu de nouveaux partis politiques dans le cadre du renforcement et de l’élargissement du champ des libertés. Le pouvoir s’est attelé pendant cette première année à roder véritablement la démocratie comme mode de fonctionnement et de gestion de la chose et des rapports publics. Il s’y ajoute que la mise en œuvre des réformes économiques et financières dans l’élan des succès enregistrés par le groupe consultatif sur la Mauritanie de décembre 2007 à Paris, connaît des résultats encourageants et même très satisfaisants. En définitive, on peut déclarer sans grand risque d’être démenti que la Mauritanie a changé dans le bon sens. Les choses bougent et bougent positivement. Il faut que cela se sache. Le temps des clichés injustes qui lui étaient collés est révolu.

Excellence, cependant la question de l’unité nationale reste encore ouverte. Qu’en est-il à ce niveau de la réconciliation nationale ?

Anonyme a dit…

Mballal et Bilkiss,

Vous etes contre une reconciliation nationale en Mauritanie parce que cela ne va pas dans vos interets prive's et egoistes.
Le President legitime recoit dans sa residence prive'e parce qu'il y a une occupation illegitime et illegale de notre palais presidentiel.
Le temps et la reconciliation entre les enfants de la Mauritanie vous frustrent.
Vous n'etes que des aigris, des mechants, des egoistes et des fache's. Vous etes tres haineux et vous voulez voir le sang du peuple Mauritanien. SHAME ON YOU!!!!!

LA RECONCILIATION NATIONALE AURA LIEU ET LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES DE NOTRE REPUBLIQUE SERONT RETABLIES!!!!!!!!!!!!

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

les adversaires font de la surenchères et dans le bluff.

Nous sommes en plein poker menteur.

La prudence est de mise, car les choses bougent, contrairement à ce qu'il nous font croire.

Il y'a du "défroquage" dans l'air dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

Au nom de ce qui me reste d’idéal

Gens du RFD

Eloignez-vous des frontistes, c’est des traîtres à cause desquels nous en sommes là. Aujourd’hui ils se servent de vous pour espérer revenir alors qu’ils étaient à la rue car personne n’en voulait plus ni vous ni la majorité silencieuse.

Si vous ne voulez pas participer aux élections et faire ainsi un suicide collectif où le grand RFD ne gagnerait que dalle et disparaîtra de la carte politique, au moins réfléchissez à une sortie du jeu fracassante et pas une implosion lamentable.

Comment vous en sortir sans faire le jeu du front ? Comment peser aujourd’hui sans perdre aziz car le perdre c’est votre perte à tous et nous avec ce n’est plus à démontrer ? La seule solution c’est de trouver un moyen de convaincre AOD de participer maintenant quitte à ce que le HCE trouve un moyen de lui donner un délais pour s’organiser mais pas trop car l’heure tourne.

Nous ne sommes pas dans les petits papiers du général et on ne sait pas ce qu’il fabrique ni ce que le système fabrique pour ou contre lui.

Tout ce que nous savons, c’est que le système nous le connaissons et il n’est pas tout entier avec aziz loin de là : les ennemis de aziz pro-Taya sont légions sans compter les ennemis de son principal banquier au seul nom duquel même taqadoumy tremble et ses ennemis ne sont pas des enfants de chœurs non plus, ils s’engraissent sur la famine du peuple bien avant que le banquier d’aziz puisse même un jour rêver à pouvoir rêver d’être influents.

En somme aujourd’hui dans le système c’est la guerre des anciens contre les nouveaux arrivés mais tour autour il n’ y a pas de saint non plus chacun reçoit de quoi choisir un camp sauf l’éternelle majorité silencieuse.

Aussi, à lire ici ce qui se passe, l’air du temps nous annonce que aziz est prêt à fléchir à force d’être caresser dans le sens de la cravate, c’est ce qui le perdra, bientôt peut-être va-t-il fléchir car le système est fourbe et il va peut-être vouloir être plus démocrate que les frontistes et donner raison à leur faux combat en reculant les élections, ce serait là le début de la fin pour tous.

Le RFD n’a qu’un allié dans cette galère c’est aziz et personne d’autre. Il n’y a que trois choix face à la réalité :

Laisser aziz continuer seul passer le cap des élections et c’est terminé pour le RFD

Faire le jeu du front attendre que aziz fléchisse et c’est la porte ouverte à embraser les espoirs de ceux qui sont prêts à tout pour nous faire revenir le front lamentable en attendant de revenir eux-mêmes ou de tenir ce retour en l’état ce qui reviendrait à ce que nous avons déjà connu puissance mille car l’armée sera débarrassé des têtes fortes et livrée aux civils que nous connaissons

Regarder la réalité en face et préférer occuper le terrain législatif et municipal en vue d’être une force de l’opposition puissante c’est mieux que rien.

Le travail fait par le front aujourd’hui cad nous casser les oreilles prouve qu’une opposition puissante peut faire entendre les doléances du peuple, elle seule pourrait permettre à aziz de gouverner autrement qu’avec les mêmes funestes réseaux.

Il n’y a pas d’autre solution
Ouvrez vos yeux et prenez vos responsabilités, ne faîtes pas le jeu du front, si aziz tombe vous êtes perdu car vous avez pris acte, vous êtes plus proche d’aziz que du front ne l’oubliez pas , l’heure tourne et si demain l’orgueil d’AOD participe à la chute de aziz et nous faire revenir soit le front ou un ami intime du système éternel alors le RFD devra être tenu pour responsable de nos malheurs au même titre que le système .
Pensez y ! l’heure tourne !

Il n’y a aucune place à l’état d’âme ni aux rêveries inconscientes ni aux vengeances contreproductives et si vraiment vous voulez le chaos prenez aussi vos responsabilités
Il n’y a plus de place pour les lâches à cette heure.

Le RFD est un grand parti , implanter partout avec de vrais combattants qui ont faits de vrais sacrifices, ce n’est pas l’heure de les inviter à se suicider collectivement sur l’autel d’un leader dépassé par les événements.

Le RFD a perdu beaucoup en requalifiant le mouvement rectificatif de coup d’état, il a perdu beaucoup aux yeux du peuple qui ne comprend le plus et a été persuadé d’une certaine vérité : pour A.O.D c’est le pouvoir ou rien !

Tout cela est digne d’un leader encore faut-il se donner les moyens de sa politique et ne pas faire n’importe quoi au grès des promesses qui n’engagent que ceux qui les écoutent, ce n’est pas à moi de l’apprendre à un homme pareil.

Le problème c’est que la guerre personnelle de AOD risque de perdre tout le RFD et faire le jeu des frontistes ou d’autres ennemis plus fins et non moins plus fidèles au système renaissant.

C’est aux militants du RFD de harceler leur leader pour l’obliger à leur dire clairement ce qu’ils peuvent espérer des ses déviations.

La politique ce n’est pas un jeu d’ambition personnelle coupée de la réalité, c’est un sens aigu des responsabilités et oblige celles et ceux qui ont l’ambition de nous diriger de n’être pas moins lucides que le dernier des citoyens lambda.

La réalité est là sous vos yeux mais pour la voir tout entière encore faut-il ne pas être perdu au milieu de la mêlée , tête baissée poussant avec les autres contre ceux d’en face sans pouvoir ni lever la tête ni quitter la troupe. Pour voir cette réalité, il faut soit être un guide serein, philosophe dont l’expérience politique lui permit de voir toujours plus loin et plus haut sans rien perdre de ce qui se passe à ses pieds, soit un ermite qui regarde la scène du haut de sa caverne.

La réalité est cruelle et monstrueuse : quel massacre ! on voit là-bas des troupes de l’opposition soit vendues à l’ennemi soit en haillons désarmés et affamés avec pour chef : un grand homme qui n’y voit plus clair, deissane, et il crit « par-là en avant ! » puis « non ! allez plutôt par ici » finalement tout le monde se disperse et le laisse seuls avec ses fidèles compatissants mais tout aussi impuissants

Tout autour d’eux le peuple qui se marre de voir de tels guides face à de tels ennemis. L’ennemi lui n’est pas dans un meilleur état, il a aussi perdu et son chef suprême et son homme de paille : le voilà qui tient toujours la barre mais le navire n’avance plus , il zigzague et partout c’est la trahison qui guette , on murmure, on empoisonne , on se partage le fond de cale car qui sait de quoi demain sera fait ?

Un homme pourtant tient la barre, ce n’est pas un saint mais il nous a montré son audace et son sang-froid et on croit qu’il peut réussir à sauver et le navire et les esclaves dans les cales et permettre peut-être d’apporter un peu de vivre à ceux qui sur le rivage se marre en voyant le chef de l’opposition qu’on canarde depuis le large leur promettre qu’il prendra le navire de tous nos malheurs.

Qu’allez-vous faire gens du RFD ? Allez-vous comploter avec vos ennemis jetés à la mer par Aziz qui reviennent à vous avec toutes les promesses de naufragés de la méduse qui ont déjà perdu toute humanité à force de trahisons diverses et variées où allez-vous les éloignez de vous et voir comment ne pas périr la bouche ouverte à force d’incantations contre vents et marée ?

C’est maintenant qu’il faut choisir : participer avec Aziz d’une manière ou d’une autre même en tant qu’éternelle force de l’opposition ou faire le jeu de vos ennemis qui finira sans vous de toute façon et permettre au système de taya de se trouver un nouveau maître qui ne parle pas tant du peuple et de chasse aux sorcières

Que dieu vous guide ou que le diable vous emporte, c’est le sort terrible de tous les mortels, reste le libre arbitre : c’est le cas de le dire

Malheurs aux égarés et que dieu nous guide tous

merci canalh

maatala a dit…

Salam

Ce n'est Roumouz el khazzou mais Roumouz Lekhoul dit le Fou.

Maatala

Bebe BA a dit…

C'est un peu long, mais très interréssant:

MALGRE LA CRISE, LA MAURITANIE CONNAIT UNE VIE DEMOCRATIQUE INCONTESTABLE


Après un boycott de l’hémicycle de l’Assemblée nationale et de toutes les séances des sessions ordinaire et extraordinaire - boycott qui a duré près de 9 mois - les députés du FNDD et du RFD font montre subitement d’un engouement et d’un intérêt grandissant pour les locaux de l’Assemblée nationale. Ils les ont boudés pourtant tout ce temps passé en manquant à leurs responsabilités et à la mission pour laquelle le peuple mauritanien les a élus dans leurs circonscriptions respectives.
La première fois que les députés FNDD-RFD sont revenus à l’Assemblée nationale s’était il y a deux semaines, quand ils y ont fait une rentrée fracassante en drainant avec eux beaucoup de personnes qui ne sont pas des élus et qui ont fait irruption dans la grande salle de la plénière et l’on occupé pendant quelques minutes, le temps pour les médias de prendre quelques photos et de tourner quelques séquences télévisuelles.
L’incident avait suscité en son temps quelques remous, et quelques interrogations. Etait-il normal de faire entrer des personnes - même sous le couvert de la contestation - non élus parlementaires, et de leur permettre de faire irruption dans un local d’une institution qui est normalement destinée uniquement à accueillir les élus du peuple, comme il s’était passé à l’Assemblée nationale? Qui en portait la responsabilité, est-ce que ce sont les élus, les personnalités ou les leaders politiques?
Bref, beaucoup de questions qui sont restées pour l’instant sans réponses. L’incident a fait l’objet d’une certaine désapprobation au sein de la classe politique et de l’élite. La majorité favorable à l’agenda électoral et au maintien de la présidentielle en sa date du 6 juin, avait vivement critiqué et condamné à travers une conférence de presse et un communiqué à l’appui, ces agissements qualifiés de "chienlit", par ledit communiqué.
La deuxième fois que les parlementaires de l’opposition ont manifesté leur vif intérêt pour leur institution, est survenue ce lundi 11 avril lorsque la vingtaine de députés FNDD-RFD fait de nouveau irruption dans l’hémicycle de l’Assemble nationale. Objectif de cette nouvelle démonstration de force, obliger le bureau de l’Assemblé à inscrire la crise politique à l’ordre du jour de la session ordinaire qui s’ouvre, sinon, empêcher à tout pris l’ouverture de cette session, et qui n’a pas pu finalement se tenir. Devant la turbulence des députés et leur vacarme assourdissant, leurs collègues de la majorité ainsi que les ministres présents pour l’ouverture de la session, n’eurent d’autres choix que de se retirer, le premier vice-président El Arbi Ould Sidi Ali - qui dirige les travaux de l’Assemblée depuis le boycott de Messaoud pour son perchoir suite au coup d’Etat du 6 août - suspend la séance et se retire à son tour.
Les députés de l’opposition vont maintenir leur mouvement d’occupation de l’hémicycle pendant 24 heures, avant de lever le camp le lendemain.
Toutes ces belles manifestations attestent d’une vie démocratique saine, ne gênent personne et sont à saluer et à encourager, même si le groupe de députés en question est très minoritaire, et qu’il ne doit pas entraver les activités de la grande majorité, et le bon déroulement des travaux de l’institution.
Ce qu’il faut éviter par contre, c’est d’établir des connexions entre ce qui se passe intramuros, et ce qui se passe sur la place publique, entre ce mouvement d’une élite institutionnelle et la rue, car c’est de la rue que peuvent survenir tous les risques et tous les périls.
Ajoutez à cela que bon nombre de citoyens ne cessent déjà depuis quelque temps de se poser un certain nombre de questions du genre; jusqu’à quand nos politiciens maintiennent-ils cette crise qui n’en finit apparemment pas? Pourquoi ce blocage, puisqu’ils sont une élite intellectuelle pourquoi ne s’entendent-ils pas et trouvent une solution en faisant des concessions? Pourquoi nos politiciens, tous des hommes mûrs et expérimentés agissent-ils sous le couvert du droit, en ne tenant pas compte du pays, des intérêts de ses populations, de la réalité de sa situation économiques, de sa fragilité?
L’autre remarque qui ne contribue pas forcément à l’apaisement et à la sérénité, et ne verse pas dans la recherche d’une solution consensuelle à la crise, c’est le discours du FNDD et du RFD qui n’est pas du tout conciliant avec l’autre partie et qui continue à être un discours irresponsable et incendiaire, qui ne peut porter en aucun cas en raison de son caractère provocateur.
De leur côté, les députés de la majorité reprochent à leurs collègues de l’opposition d’être enfantins et anarchiques, de ne pas se comporter en hommes et femmes mûrs, et de ne pas être sincères dans la recherche d’une solution consensuelle. Ils rejettent aussi sur leurs collègues opposants, la responsabilité de l’échec de toutes les médiations et de toutes les initiatives y compris le non aboutissement jusqu’à présent de la dernière en date, celle du Sénégal.

LA REDACTION

Bebe BA a dit…

Qu'est ce que vous en dites:

Ould Abdel Aziz parle de la nécessité de faire participer, à tout prix, l’opposition aux élections prochaines


Selon des bien informées, le candidat aux présidentielles prochaines Mohamed Ould Abdel Aziz, affirmé au cours d’une rencontre avec des parlementaires de la majorité, qu’il tient beaucoup à ce que le FNDD et le RFD puissent être associés au processus électoral prochain.


Ces mêmes sources ont affirmé qu’Ould Abdel Aziz, a répondu à des parlementaires qui demandaient le refus du report des élections du 6 juin prochain, qu’il avait rencontrés, ces derniers jours, qu’il estime nécessaire de faire participer l’opposition à ce processus. Il a, selon ces sources indiqué que l’opposition fait partie du paysage démocratique

Anonyme a dit…

Salam

Breaking news

Les choses bougent

Azziz a réunit ses troupes, pour reporter l'élection présidentielles.

Au nom des intérêts supérieurs de la mauritanie et de son élection future.

A suivre

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

les intérêts supérieurs de la mauritanie we l'élection d'aziz mayekhilttou

copiarpegar

Anonyme a dit…

il est foutu

chers amis

ct là(haut mon dernier article, si ces gens du pouvoir lisaient un peu ce que racontent les anos libres ce ne serait pas de trop
hélas ils sont tous enfermés avec leur état major respectif et chaque camp se donne la petite mort à leur propre gloire

vous êtes ici et ailleurs trop en avance sur ces gens-là , personne ne pense à l'intérêt collectif car chacun à trop d' ennemi éternel à humilier ou a vaincre

c'est un pays de fou dirigé par des fous pour des fous, chacun enfermé comme des spychotiques dans un schéma préhistorique hors du temps et de l'avenir

et même si demain nous tombait du ciel l'equipe qu'il faut, elle ne pourrait rien faire à cause des métastases invincibles car cette manière de voir les choses est culturel

tant qu'il n'y aura pas dans ce pays des martyrs , des intellos productif s et combattifs, rien n'enraillera la machine infernale qui chaque jour fait des petits encore plus sordides et plus assoifés de pouvoir

regardez bien AOD et d'autres ces les derniers


pour m apart le seul plaisir qu'il me reste c'est despérer que dieu me donnera assez de vie pour entendre un jour que tel et tel sont mort, au moins je les saurais en enfer et j'aurais enfin un peu de répit et de consolation

ce pays est tellement pourri, je le dis à ceux qui vivent ailleurs, ne revenez pas, il n'y a ici, soit vous enfermez soit le sordie vous attend à chaque coin de rue

cela donne envie de vomir, puis on s'habitue et si vous recevez votre petit lot du syst-me tout de suite déjà vous renierai tout et oublierai tout vous deviendrai comme les dominants, certain appartenir a la race de l'impunité totale

et vous regarderez les autres passez le vie minable a parler derrière votre dos mais jamais ils n'oseront vous affrontez ni vous regarder comme vous le méritez

c'est cela me^me le principe de l'esclavage, l esclave sait tout mais craint son maître et peut meme aller jusqu'à le defendre mais se lever ? quelle idée!

mais les plus salauds ce ne sont pas les gens du syst-me ce sont les journalistes et les intellos corrompus, ces gens qui jouent le propre et travaille pour le sale, ceux qui inonde le cerveau du pauvre citoyen avec leur verve crapuleuse

les autres chiens se sont les civils les traîtres qui ont trahis la cause du peuple pour des miettes et maintenant que le système leur a fait goûter au rvitisme les voilà qui en crèvent d'avoir tout perdu

tous ces gens sont pires que les gens du systèmes, pire que tout

les autres responsables ce sont ces gens de ssalons qui ont un mépris profond pour le peuple , qui parle derri-re les rideaux mais n'osent jamais rien chacun plus lâches que son voisin et surtout chacun pouvant voir son voisin crever il y trouverai mati-re a jouissance car la haine est partout sous ses multiples formes, haine jalousies hypocrisie

nous sommes devenu la crème ou plutôt la mousse la plus moisi de la sous(region

la mauritanie fait pitiée, quinous débarrassera des prédateurs et des métastases qui?

personne

Anonyme a dit…

L'Agenda électoral du Général limogé est abandonné, un premier pas vers la mise en échec du Coup d'Etat.


L'objectif est la mise en échec du Coup d'Etat.

Des sources propres à For-Mauritania rapportent que le Général limogé va faire dire par la prétendue "Commission Nationale Electorale Indépendante" (actuellement en réunion), que les élections qu'il prévoyait organiser unilatéralement le 6 juin et que les barons de ses soutiens parlementaires qualifiaient de "sacrées" et de "ligne rouge" seront reportées d'au moins un mois.

Ces élections constituaient le noyau dur de l'Agenda que la Junte tentait d'imposer, à marche forcée, aux Mauritaniens et à la Communauté Internationale. Il a fallu attendre qu'il y ait des dizaines de blessés, des citoyens et surtout des citoyennes tabassés, des élus malmenés pour que le Limogé se rende compte de la difficulté d'imposer son fait accompli à notre peuple. Preuve de l'irresponsabilité et du caractère capricieux et quelque peu puéril du Général.

Cette annonce, faite à la veille de l'arrivée à Nouakchott d'une délégation de la Communauté Internationale, est censée permettre au Général de se présenter sous des traits plus conciliants. Il n'en demeure pas moins que le but des combattants pour le retour à l'ordre constitutionnel demeure la mise en échec du Coup d'Etat. Cet abandon de l'Agenda électoral de la Junte est un pas important dans ce sens. Il en faudra bien d'autres.
for-mauritania.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Rififi dans le bâtaillon parlementaire: le Député El Ghacem Ould Bellal démissionne.


Elghacem Ould Bellal démissionne du Groupe des Indépendants.

Le Député El Ghacem Ould Bellal, membre actif de la Fronde Parlementaire que la paire de Généraux, Ould Abdel Aziz et Ould Elghazouani, avaient déclenchée en préparation de leur coup d'Etat, vient de démissionner du Groupe Parlementaire des Indépendants. "Plusieurs déclarations et prises de positions de grand intérêt national ont été prises sans concertation, par le groupe dirigeant des députés indépendants", aurait-il déclaré faisant allusion aux déclarations empressées de Ould Maham et de Ould Zamel relatives à l'impossibilité supposée de reporter les élections du 6 juin prochain.

Le cas de Ould Bellal est loin d’être isolé. Un déboussolement général est en train de s'installer dans le camp des putschistes. Deux semaines sans Conseils des Ministres, sans nominations et voila que l'échéance du retour de la sinécure commence à s'éloigner. Le doute sur la solidité de l'échafaudage commence à gagner plus d'un putschiste civil et militaire.

Déjà trois partis politiques, de a mouvance des indépendants ont déclaré prendre leur distance et demandé ouvertement le report des élections. Il s'agit du Parti de Louleid Ould Wedda, du Pari Elbedil et du Parti Démocratique du Centre.

Le Général limogé essaye d'éteindre l'incendie. Il réunit, en ce moment, ses troupes dont il a, évidemment, exclu les trois partis frondeurs.

Pendant ce temps, le Front et le RFD déroulent leur programme de lutte et de contestation pacifiques.
for-mauritania.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

faut pas rever

les dés sont jettés, il semble d'aprés les nouvelles de ce soir quegeneral et ses soutiens se placent déjà dans le mythique 6-6 qui rappelle un certain 12-12- ils fondent ce pari sur la possibilité de réaliser un important taux de participation qui pourrait indiquer qu'une majorité ecrasante accepte de s'adonner au jeu electoral...Aprés, le genral verra comment venir à bout de l'agissante opposition... qui a dit que l'histoire se repete?

Anonyme a dit…

c'était ba3d sa dernière chance mseykine houwa mayetkhamem

copiarpegar

Anonyme a dit…

Bilkiss

el kheneral yel3ag maredeytha 3lik a raté le dernier train elleyla eiwa lahi itapi mahi waj3a

copiarpegar

Anonyme a dit…

Lu pour bebe Ba. Pourquoi un interet soudain de la france sur la question du djihadisme en afrique du Nord-Sahel? Pourquoi l'Algerie veut tut regler seule et maintenant seulement? Le pourra t- elle et le voudra t- elle?? A-

==========

Paris étudie la géostratégie d’Al-Qaida en dépit de la coordination sécuritaire entre l’Algérie, le Mali et le Niger
La France cherche l’ingérence sous prétexte des menaces terroristes dans la région du Sahel


Le ministère français de la défense, a engagé des débats à Paris, concernant la situation dans le sahel africain et les problèmes frontaliers.
Des sources ont indiqué qu’un débat est en cours autour de ce que l’Europe qualifie de « nouvelles menaces », en référence à Al-Qaida au Maghreb Islamique. Le ministère français de la défense compte en effet dévoiler les résultats de ses travaux sur le dossier des groupes terroristes du sahel africain et du Sahara du sud algérien.
Paris a centré les travaux du 11ème colloque de l’institut des études supérieures de la défense nationale, sur « les nouvelle menaces en Afrique ». Le débat autour de cette question a commencé, hier, et se poursuivra jusqu ‘à la semaine prochaine, à l’école militaire, sur «Al-Qaida au Maghreb » que l’Europe considère comme une « future menace» sur son territoire.
L’intérêt français pour les menaces sur le sahel, suscite des inquiétudes en Afrique, que l’Algérie partage. Parallèlement au colloque qui se tient à Paris, la troisième rencontre des ministres africains de la défense débutera demain à Adis Abeba (Ethiopie) autour de l’activation de la force Africaine et la commission du commandement de l’Etat Major », qui s’occupera à travers les brigades du Nord dans le cadre des manœuvres européennes, des missions dans le cadre des efforts européens pour ce qui est connu par « la résolution africaine aux conflits et au terrorisme ».
L’Europe, en particulier la France préfère, investir le terrain en intervenant militairement en Afrique centrale, en Afrique du nord, et dans les pays du sahel, alors que l’Algérie vise plutôt une renforcement de la coordination entre elle et les pays du sahel pour encercler les terroristes »

Anonyme a dit…

Houwa le coup d'état c'est fini? C'est ce qu'on a dit depuis longtemps. Il faut feliciter le kheneral. Des qu íl part, moi je vais dans l'opposition aux gens du FNDD. Pour vivre, il faut que je m'oppose. A-

Anonyme a dit…

On n'avait vraiment pas besoin de toute cette manipulation des militaires. Plus de 2 ans perdus dans des futilités. Sarko se rend maintenant a l'eviidence que l'opposition au coup existe bel et bien. Dommage pour les images du lien ci-dessous. Il est contre producctif de bastonner des manifestants, car ce qu'ils font est permis par la constitution.
A-

==========

http://www.video.for-mauritania.org/index.php?article_id=1757&clang=1&page=1

Bebe BA a dit…

A-,

Comment cela se fait - il que le Général puisse voyager impunement en europe alors qu'il est la tête de liste des sanctionnés?

Bebe BA a dit…

Voila quelqu'un qui ne manque pas d'inspiration!!!!!!!!!!!!

Jean Ping serait il à Nouakchott pour une passation de service avec Sidioca ...

... à la commission de l'UA ?


La solution de sortie de crise proposée par le président Sénégalais avec la bénédiction du Président de la Commission de l'Union Africaine Jean Ping serait sur la dernière ligne droite avant la mise en oeuvre. Qu'en est il?

Au moment où les plus sceptiques promettent une fin en queue de poisson pour l'inititative Sénégal- UA certains journaux mettent à la une la nomination imminente de l'ex président mauritanien Sidi Mohamed O Cheikh Abdellahi au poste de Président de la commission de l'Union Africaine.

En remplacement de M. Jean Ping appelé au chevet de la présidence gabonnaise à la suite de l'empêchement du Président Oumar Bongo.


C'est dire que la définition de la politique comme étant l'art du possible trouve là une illustration parfaite. La nomination de certaines personnalités proches de Sidioca dans le staff de campagne du candidat de l'UPR Mohamed Ould Abdel Aziz va également dans le sens de cette maxime.

Que faudrait il croire? En tous cas le peuple en a marre des tournures caprieuses de nos politiciens dans cet environnement de crise globalisée et exige une fin à cette comedie de mauvais goût..!



Info source : egaleur

Anonyme a dit…

"...On rapporte ainsi qu'un grand notable de la region du Hodh oriental ne pouvait dormir a' cause d'un certain detail chez un petit ane gris, du cote' de Keur Macene, tout a' fait a' l'ouest du pays,sur un demi-chameau, il embarqua tous ses fils, tous ses freres, tous les adultes de la tribu et prit la route de Keur Macene. Ils trouverent le petit ane gris dans un bosquet d'euphorbes. La compagnie mit pied a' terre. Le plus age' marcha doucement pour un diable n'exageront rien, tendit le plus long de ses doigts- l'auriculaire- et l'enfonca dans l'oeil du petit ane gris qui broutait dans le bosquet d'euphorbes au nord-ouest de Keur Macene. Et la delegation se reembarqua sur la moitie' du chameua pour le Hodh, laissant derriere elle un petit ane gris et borgne.
Et le diabolique notable put dormir tout son soul parce que le petit ane gris n'avait plus qu'un oeil."

AL MARHOUM Habib Ould Mahfoudh

Eh oui, il faut bien lire notre defunt grand penseur pour mieux saisir tous les aspects de cette mediation qui se deroule en ce moment a' Nouakchott.

Si cela n'est pas suffisant pour calmer vos nerfs, je vous renvoie aux BASIC EMOTIONS DE ROBERT PLUTCHIK:

Joy + Acceptance = Love

Fear + Acceptance = Submission

Anger + Anticipationm = Aggressiveness

Anticipation + Joy = Optimism

Disgust + Anger = Contempt

SADNESS + Disgust = Remorse

Surprise + Sadness = Disappointment

Fear + Surprise = Awe

Mes chers lecteurs de Canalh, chacun de nous peut trouver une ou plus d'une place along the spectrum stated previously.

Mes cheres Bilkiss et BL JE VOUS CONEILLE DE LIRE POUR MIEUX COMPRENDRE QUE CE COUP D'ETAT EST UNE CATASTROPHE NATIONALE!
Il faut sortir de la merde.

Anonyme a dit…

Chers amis canalheurs

dépassionnez le débâts et apaisez le blog,au moins le temps que prendront les ultimes négociations actuelles pour leur donner le maximum de chance d'aboutir.Ne jouez pas avec le feu dans une station d'essence!
Je ne suis pas sûr,en effet que certains de nos compatriotes,ici sur ce blog et ailleurs sont conscients de la gravité de la crise que traverse le pays...
Merci

A+

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Aziz est sanctionné coté voyages seulement en Afrique et aux US. Pas encore en europe. Ce sera fait quand la sanction sera prise par le Conseil de securiite de l'ONU que Sarko va royalement vetoé. Il peut meme aller en suisse prendre un petit café sur le lac leman. En Afrique seul un pays peut l'accepter: la maroc qui n'est pas membre de l'UA. La Libye et le Senegal ont sabote la decision de l'UA et ils se rachetent en faisant semblant de faire de la mediation (Libye) et l'autre de faire de la mediation en faisant un coup contre Kadafou (Senegal). Si d'ici la fin de la journee le General s'entete, il ne pourra aller nulle part en dehors de Maroc. C'est mon expertise personnelle et elle vaut ce qu'elle vaut: nothing.

A-

Anonyme a dit…

Ould Benhmeida,

N'oublies pas de paier les taxes. Bouroutou.

==========

Spéculation du Gouverneur de la BCM?

Selon des sources dignes de foi, l’actuel gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie aurait vendu sa maison qu’il possède, pas loin de Bana Blanc à la banque marocaine Attijara Wafa Bank pour un montant de 1000 000 d’euros. Le montant de cette transaction aurait été placé par le Gouverneur dans un compte en devises à la Banque Centrale libellé en Euros.

Question à mille ouguiyas ! : Pourquoi le Gouverneur Sidaty Ould Benhmeida place-t-il son argent en euros, au moment où le marché manque cruellement de devises ? Qu’attend-il pour céder ces devises, que l’euro atteigne 1000 ouguiyas ? Si c’est ce qu’il attend, il n’aura pas à le faire longtemps.

En effet au rythme ou vont les choses cette risque d’être franchie à plus ou moins brève échéance. Depuis quelques semaines le QDN publie quotidiennement la situation de l’ouguiya sur le marché officiel et sur le parallèle. Le constat qui est fait est que, face aux principales devises étrangères notre monnaie nationale, ne paye pas de mine.



En effet le cours de l’ouguiya au marché noir s’installe depuis quelques jours au-delà du seuil historique de 400 ouguiyas pour un euro. Pendant ce temps la BCM continue d’afficher fièrement 369,66 pour un euro.

Tout le monde sait que la BCM n’arrive plus à honorer les engagements des opérateurs et les crédits documentaires (CREDOC) s’accumulent auprès des banques primaires dont les demandes de transfert s’entassent sur le bureau du gouverneur. Face à cette situation, certains prix de denrées de première connaissent un frémissement. C’est pourquoi la passivité de l’actuel gouverneur est incompréhensible pour la pluspart des observateurs.

L’impact de crise financière internationale sur la Mauritanie est aggravé par l’absence de marché financier et même d’autorité monétaire qui inspire confiance, or celle est indispensable dans système caractérisé par des échanges avec l’inexistence d’un marché d’émission ou d’obligation.Le marché des capitaux se limite à un marché monétaire embryonnaire sur lequel interviennent les banques de la place, et quelques rares intervenants non bancaires essentiellement des entreprises du secteur public.

Les opérations se limitent à l’émission sur le marché de bons de trésor à très court terme, de 4 à 12 semaines dont la BCM use et abuse pour soit disant assécher ou démonétiser le marché. Une réglementation bancaire très contraignante fixe pour les établissements bancaires un certain nombre de ratios, dont le respect limite les possibilités pour ces institutions d’effectuer des déplacements à l’extérieur sous forme n’importe quel produit financier.

Quand à la BCM, elle gère de manière parcimonieuse ses réserves de change du fait de la faiblesse relative de leur niveau. Le système bancaire national affiche une position créditrice positive à l’égard des banques étrangères. La banque centrale et les banques commerciales mauritaniennes sont obligées d’être toujours dans une position emprunteuse à l’égard de leurs correspondants étrangers, ce qui, on peut s’en douter fragilise leur position.

A n’en pas douter ces facteurs, vont démultiplier l’impact à court terme de la crise financière internationale sur le système financier mauritanien.Cette crainte est renforcée par le fait que cette crise intervient à un moment où les réformes mises en œuvre dans le secteur financier mauritanien ces dernières années sont compromises, en particulier, par le niveau de confiance dans l’économie et par le vide institutionnel consécutif à la crise politique que traverse le pays.

Aujourd’hui, les marchés sont ultra sensibles et ils ne sauraient souffrir la moindre incohérence. On attend avec appréhension le moment où les banques, mais aussi les compagnies de téléphonie ne trouveront plus les devises dont ils ont besoin auprès de la BCM, alors ils se tourneront inéluctablement vers le marché noir et alors on sait plus ou s’arrêtera la dégringolade.

Bouna Cherif

Anonyme a dit…

Pendant que nous on se canarde, les algeriens et maliens se cansrdent aussi. Un article du Mali. La verite commnce a sortir. Bebe Ba: lis 2 fois, please.

Ne croyez pas un mot de ce que Droudkel dit a la fin. AQMI n'existe pas en elle-meme; elle est creee et appuyee par un etat ou deux.

A-

===========


Maliweb / N’tji Diarra Aurore, 14/05/2009

« Importante aide militaire de l’Algérie au Mali » Les non-dits d’une générosité
jeudi 14 mai 2009

L’Algérie fournit une importante aide militaire au Mali », « l’Algérie appuie l’armée malienne »… La presse algérienne a été pour le moins prolixe suite aux gestes (pas de bienfaisance) accordé à son voisin malien consistant en la fourniture de logistiques à l’armée malienne. Une attitude qui jure avec la ligne de conduite observée par ce pays en 2007 quand les soldats maliens étaient encore retranchés dans le camp de Tinzaouatèn, piégés par des mines antipersonnel disséminées par les mouvements rebelles. En guise de réponse aux sollicitations du gouvernement malien, l’Algérie ne parachuta qu’un sac de riz (100 kg- 50 selon certains) comme vivre et s’abstient de fournir des armes et munitions. Et voilà donc qui s’empresse aujourd’hui d’apporter une « importante aide militaire ». Remords ou initiative dictée par la tournure des événements ?

Selon les informations livrées par le journal El Watan, dans sa parution du Mardi 5 Mai dernier, « l’Algérie a fourni, lundi, une quantité importante d’armes, de munitions, d’équipements et de matériel militaire au Mali. Quatre autres cargaisons devraient suivre dans les semaines à venir. Cette aide algérienne rentre dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, notamment le terrorisme (Al Qaïda est présent dans le Sahel) ». Informations confirmées par des sources indépendantes et officielles côté malien. L’Armée malienne a en effet reçu une quantité importante de carburant et d’armement pour des opérations spéciales, à savoir, la traque des combattants de Al Qaïda et des Salafistes lesquels visiblement, ne font qu’un aujourd’hui après l’acte d’allégeance du GSPC à Bin Laden (lire encadré).

Mais voilà : ce geste de générosité du grand voisin n’arrive qu’après que Bahanga ait décidé de garder le profil bas et suite à la signature des accords de paix entre gouvernement malien et mouvements rebelles. Elle s’était pourtant abstenue en 2007 de voler au secours de ce « pays frère et ami » lorsque l’Armée Malienne avait le plus besoin de son concours. En somme, c’est bien Alger qui, à l’origine a armé et soutenu Bahanga pour traquer les Salafistes qui constituent beaucoup plus une menace pour le régime algérien que celui malien. Elle a malheureusement perdu le contrôle de son « pion » lequel a décidé de faire chemin avec les narcotrafiquants et adopter une position extrémiste parmi les siens, à savoir, l’Alliance touareg Nord-Mali pour le changement (ATNMC). Cette dernière s’en défit alors et transféra sa base de Kidal à Gao afin d’éviter toute amalgame. Affaibli et honni par les siens, il trouva finalement refuge en Libye auprès du Guide, Mouammar Kadhafi. Il cédait du coup le terrain aux groupes terroristes (GSPC et Al Qaïda). Si le Mali venait d’être débarrassé d’un agitateur gênant et d’un citoyen encombrant, l’Algérie, elle venait de perdre son bras armé dans une partie du Sahara. C’était désormais la porte ouverte aux groupes terroristes lesquels ne se privèrent pas de l’aubaine. On dénombre plusieurs enlèvements de touristes occidentaux depuis lors. Il ne restait alors à Alger qu’à équiper l’armée malienne pour jouer le rôle qu’il fit jouer à Bahanga, mais cette fois-ci, dans un cadre plus sain et réglementaire.

Sur ce point au moins, ATT a raison : la sécurité dans la bande sahélo-saharienne n’est pas l’affaire d’un seul pays. Et le Président Tandjan du Niger d’indiquer que l’insécurité peut s’exporter. Personne n’en a le monopole.

Le chef algérien du GSPC

« Nos combattants proviennent des pays voisins : Mauritannie, Libye, Maroc, Tunisie, Mali, Niger »

Le journal américain New York Times, dans son édition du jour, publie une interview audio de Abdelmalek Droudkel, chef du GSPC, devenu Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI). C’est la première fois que Droudkal accord une interview à un journaliste occidental : il répond, via une cassette transmise par un intermédiaire, en arabe à des questions posées par écrit par un journaliste du New York Times.

Dans cet entretien exceptionnel, Droudkel affirme que son mouvement est directement aidé par le réseau terroriste Al-Qaida, sans préciser la nature de l’aide reçue. « Nous et Al-Qaida sommes un seul corps et il est tout à fait naturel qu’on se renforce mutuellement avec tous les moyens », a-t-il souligné. Il explique également que son mouvement possède des sympathisants en Europe et dans d’autres pays musulmans. Selon Droudkel, la majorité des terroristes qui opèrent en Algérie sont des Algériens. Mais, a-t-il précisé, un nombre signifiant de « combattants » proviennent d’autres pays voisins : Mauritannie, Libye, Maroc, Tunisie, Mali et Niger.

Dans cet entretien, le chef du GSPC se montre particulièrement virulent à l’égard des Etats-Unis. Il accuse Washington de piller les richesses de l’Algérie, d’avoir installé une base militaire dans le sud du pays et ouvert un bureau du FBI à Alger. Selon lui, l’ambassade américaine à Alger a presque les mêmes missions que celle des Etats-Unis en Irak, en se mêlant notamment de la politique algérienne. « Nous nous sommes retrouvés sur la liste noire de l’administration US, accusés de terrorisme. Puis nous nous sommes aperçus que l’Amérique construisait des bases militaires dans le sud de notre pays, organisait des manœuvres, s’emparait de notre pétrole et prévoyait de prendre notre gaz ».

Dans ce contexte, l’AQMI « n’hésitera pas à frapper les Etats-Unis quand nous le pouvons et où nous le pouvons, où que ce soit dans le monde. » "Tout le monde doit savoir que nous n’hésiterons pas à frapper les Etats-Unis quand nous le pouvons et où nous le pouvons, où que ce soit dans le monde », a-t-il ajouté.

Plus globalement, Abdelmalek Droudkal promet de nouvelles attaques contre les intérêts occidentaux en Algérie et dans la région du Maghreb. Au passage, il réaffirme la responsabilité de son mouvement dans les dernières opérations terroristes : attentat du 11 décembre contre le siège de l’ONU à Alger, attentat contre l’ambassade d’Israël en Mauritanie, enlèvement de deux touristes autrichiens à la frontière algéro-tunisienne…

Selon des « officiels militaires américains », cités par le New York Times, l’AQMI dispose en Algérie de 300 à 400 combattants, principalement cachés dans les montagnes à l’Est d’Alger, ainsi que d’un réseau de soutien estimé à quelque 200 personnes dans le reste du pays.

Titre original : Incroyable interview de Droudkel au New York Times (01 Juillet 2008)

Article : toutsurlalgerie.com

N’tji Diarra

Anonyme a dit…

Ça pompe dur entre l'Algerie et le Mali. Reponse 2 de la bergere (Mali) au berger (Algérie). La verite commence a sortir. Cet article est long.

Bebe Ba: faut printer et lire. Les maliens parlent maintenant. Ne croyez pas que c'est une reaction d'un citoyen lambda. C'est Koulikoro. Comme la derniere fois c'etailt l'Algerie.

Les cousins à Couli, quand ça parle, ça dit des choses ...

A-

==========


Abdoulaye Niangaly Le Quotidien de Bko, 14/05/2009

Rébellion et terrorisme : Le Mali face à son destin
jeudi 14 mai 2009

La république du Mali souffre de deux phénomènes particulièrement délicats. La rébellion quadragénaire et le terrorisme émergeant. Deux fléaux de commune origine mais de solutions divergentes qui mettent le pays face à son destin.

En effet, si le premier phénomène c’est-à-dire la rébellion prend ses origines à l’aube des indépendances de notre pays, le second est relativement jeune et étranger dans l’histoire des conflits armées du Mali.

Les différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays, ont tous expérimenté la solution radicale : Ecraser par les moyens militaires la rébellion.

Modibo Kéita a été le premier à s’être inscrit dans ce registre. Le résultat est clair : Les acteurs principaux de l’époque ont été systématiquement éliminés et le septentrion malien avait retrouvé la paix et la stabilité sociale qu’il lui fallait pour accompagner son émancipation socio économique.

A l’époque, d’après ce qui nous a été raconté, l’Azawad revendiquait son autonomie politique et économique. La devise du Mali étant depuis cette époque : « Un peuple -Un but -Une foi », le régime socialiste de Modibo, n’a fait aucune concession. Le Mali a tenu à sa souveraineté et les responsables de l’époque ont tenu à leur serment de rendre un Mali entier à la génération future.

Ainsi, vers la fin de son régime brutalement abrégé, le Président Modibo Kéita croyait avoir résolu le problème.

Mais les stigmates de la répression violente étaient trop fortes pour que les héritiers des anciens chefs se remettent à la volonté du peuple, resté soudé derrière son armée.

Arriva donc Moussa Traoré. Perdu dans le brouhaha de sa prise du pouvoir, le président Moussa Traoré et son CMLN se sont laissés surprendre par la vague de mercenaires désœuvrés venu de la Libye à la fin de la guerre qui opposait ce pays au Tchad.

Armés et financés par le Guide libyen Mahamar Kadhafi, un autre groupe prend le flambeau et sème la terreur dans le nord du Mali.

Le régime militaire fraichement mis en place ne donne aucune chance au dialogue. A travers le soutien de la France de Mitterrand, Moussa réussit à calmer le nord à l’issu d’une sanglante répression dont le bilan n’a jamais été communiqué.

Après le coup d’Etat 1991 et les élections de 1992, les mêmes rebelles reviennent avec les mêmes revendications, les mêmes méthodes criminelles.

Sur les cinq années de son premier mandat, le président Alpha Oumar Konaré, a du passer plus de trois ans à gérer la rébellion.

A peine sortie d’une tension électorale, Konaré avait la lourde responsabilité de faire le choix entre le dialogue et la répression militaire.

A l’époque, le pays sentait encore la fumée fraiche des casses des syndicats d’étudiant. Donc il n’avait pratiquement pas le choix. Une série de dialogues a finalement abouti aux accords de Tamanrasset, violés plus tard par la rébellion dirigée par Zahabi et ses compagnons.

Le Mali ne retrouvera une accalmie relative qu’à l’issu de certains compromis qui frisaient même la compromission selon certaines déclarations de l’opposition d’alors.

Malgré tout, la rébellion n’a jamais été « éteinte ».

Il fallait donc à tout prix faire gouter à ATT l’amère saveur du banditisme des « rouges du désert ».

Ces régimes successifs sont unanimes pour reconnaître que la rébellion est entretenue et soutenue par des pays voisins ou lointains comme nous l’avions écrit dans une de nos récentes parutions.

Qu’en est- il de la Libye ?

Le peuple libyen a des accointances sociologiques avec certaines communautés touaregs, tamasheks ou arabes du nord de notre pays.

Ce lien historique, linguistique donc culturel, a crée un certain rapprochement entre les deux communautés. Et ces relations basées sur un mixage et des échanges commerciaux important, bouleversent le tableau au niveau de l’unité culturelle du Mali.

Notre pays pèche par le fait qu’au cours de notre histoire, les peuples du sud n’ont jamais réussi à s’intégrer dans le septentrion au point de créer un brassage.

Ainsi, le tamashek ou le touareg se sent plus proche de l’arabe de Lybie qu’au sénoufo de Sikasso. Bref !

Pendant la guerre qui a opposé, le Tchad à la Libye, plusieurs centaines de jeunes maliens issus des communautés du nord se sont retrouvés sous le drapeau libyen. Formés et armés, ils ont été recrutés sans nationalité, donc comme des mercenaires. Leur contribution à la Lybie a été d’une importance capitale pour l’armée de Kadhafi. Certains ont même reçu des distinctions très honorifiques de la grande chancellerie de ce pays.

A la fin de la campagne Tchadienne, le pouvoir de Tripoli s’est retrouvé dans un dilemme. Que faire de cette colonie étrangère ?

En tout cas il fallait se débarrasser de cette redoutable troupe d’élite formée et familiarisée aux techniques de combat.

La majorité d’entre eux ont combattu en Irak, au Pakistan. Certains sont doués dans le trafic d’armes de guerre en Palestine.

Après donc le Tchad, ils se sont dispersés à travers les différents foyers de guerre dans le monde. D’autres ont choisi de regagner leur pays le Mali où ils croyaient pouvoir prendre le pouvoir. Le soutien logistique et financier de la Lybie était malheureusement très insuffisant pour faire front à l’armée malienne.

Ils réussissent tout de même à s’organiser dans la bande frontalière entre le Mali et l’Algérie où ils pratiquaient un trafic très prospère.

Régulièrement persécutés par les deux armées (malienne et algérienne), les bandits ont décidé de se regrouper au sein des organisations comme l’ARLA( mouvement anti féodal), et le MPA affilié à l’ADEMA.

Il faut rappeler que les dirigeants de tous ces mouvements qui militaient dans les partis politiques comme l’ADEMA et le CNID étaient divergents. D’ailleurs l’histoire retiendra que les fonctionnaires qui militaient dans l’ARLA ont été violement persécutés par le MPA avec le soutien de l’armée régulière jusqu’en 1995.

Si l’ADEMA a réussi à s’imposer comme force politique dominante, le CNID doit son existence et sa survie à Tièbilé Dramé à Kidal où il avait été incarcéré sous le défunt régime de Moussa Traoré.

Tombés en disgrâce au fil des ans, ces mouvements ont fini par disparaître les uns après les autres. Il serait trop long de donner ici tous détails sur le sort de ces mouvements, mais retenons simplement que leurs dirigeants continuent de mener leurs combats sous d’autres formes, c’est-à-dire en dehors des chapelles politiques.

Et l’Algérie ?

Tout comme en Lybie, les acteurs de cette rébellion ont souvent des origines algériennes ou marocaines. Certains d’entre eux ont de la famille plus que des intérêts mercantiles en Algérie.

Mais, il faut revisiter les relations diplomatiques entre l’Algérie et la Libye pour comprendre les éventuelles implications des deux pays dans la déstabilisation programmée du Mali.

En effet, depuis la fin de la guerre entre la Libye et le Tchad, les responsables politiques d’Alger a estimé que Kadhafi avait envoyé ses mercenaires pour semer le trouble dans leur pays. Les tumultueuses relations qui liaient Zéroual et Kadhafi ont fini par être de plus en plus tendues. Les deux chefs d’Etat ne s’adressaient plus la parole pour plusieurs raisons dont nous feront économie.

Il était vrai que certains ex mercenaires se sont vite reconvertis dans le commerce.

C’est pourquoi, les opérateurs économiques les plus prospères étaient parents des ex combattants ou proches.

A l’époque, la frontière algérienne était devenue une zone d’intenses trafics illicites de denrées de toute nature.

Rappelons que la ville de Kidal avait été interdite aux touristes dans les années 1963. Cette mesure n’a été levée qu’en 1987. Le cout de la vie y était moins cher. Tenez bien, l’Algérie avait subventionné tous les produits de consommation courante dont l’huile, le lait, le sucre, le thé, l’essence. La contrebande connaissait ses plus beaux jours. Les 5 litres d’huile revenaient à 500 FCFA, le kilo du sucre à 125 FCFA, le litre de l’essence était à 5FCFA et le gaz était presque gratuit.

Quelques années seulement après une crise qui avait frappé l’Algérie, des mesures restrictives ont été brutalement adoptées.

L’Algérie a été obligée de fermer ses frontières. La douane a été dotée en moyen matériels et logistiques pour enrayer la contrebande.

Tout trafiquant saisi était soumis à une amende de 2 millions de FCFA et une peine de prison de deux ans minimum.

Au lieu des produits alimentaires, les contrebandiers ont ainsi changé de commerce. C’est alors que les cargaisons ne contenaient plus que de la drogue, des armes et des munitions. Une autre activité plus prospère et utile. Il est plus facile de prendre un trafiquant avec du sucre ou du lait plutôt qu’avec des armes.

Sous la couverture de certains hauts gradés de l’armée algérienne devenus parrains, les contrebandiers étaient devenus subitement des « rois du désert ».

En plus des revenus de ce commerce fluorescent, ils amassaient des paquets de dollars des braconniers saoudiens (princes) qui opéraient fréquemment dans le désert malien pour les outardes. (Kadhafi en raffole).

Que faire donc ?

De ville prospère où les Issouats étaient bercés au son du « tendé », Kidal est devenu subitement un bourbier où les douces mélodies ont laissé la place aux crépitements des AK47, aux grondements assourdissant des armes lourdes.

Mais pour autant la paix est-elle impossible ?

Au regard de ce rappel historique qui n’a nullement la prétention d’être exhaustive ou parfaite, il convient de poser un diagnostic objectif et lucide.

Il est vrai que l’opinion est très amère pour les deux parties, c’est-à-dire la rébellion et les pouvoirs en place. D’ailleurs, s’il ne tenait qu’à certains Maliens, on aurait fait usage de la bombe atomique pour effacer cette zone de la carte du Mali. D’autres s’étonnent du fait qu’il n’y ait pas encore de mesures prises pour mettre fin aux jours des responsables de la rébellion et de leurs complices.

Ces sentiments sont tous légitimes, mais la réalité impose ses paramètres.

D’abord, il faut reconnaître qu’aucune armée si puissante qu’elle soit n’a encore réussi à anéantir une guérilla si bien organisée. L’armée russe ne nous démentira pas, l’américaine non plus. L’Afghanistan est une école qui a imposé ses théories à tous les tacticiens militaires les plus doués de la planète.

En Irak, les soldats américains continuent d’être « immolés » sur les décombres de la statue géante de Sadam Hussein.

L’ETA continue de sévir en Espagne, Ben Laden et le Molla Omar continuent de défier les services secrets les plus performants du monde. Que dire du Hammas palestinien qui continue d’humilier le Mossad israélien ?

Peut on dans ce cas en vouloir à notre armée qui malgré ses maigres moyens réussi à contenir ces redoutables guerriers du désert ?

En plus, soyons logiques, la solution militaire n’imposera jamais le silence à cette violence sans figure.

Sans figure parce que les plus grands soutiens financiers de cette rébellion sont domiciliés à Bamako et à travers le pays. Mais personne ne pourra prouver leur implication directe. Les trafics monétaires se faisant entre frères demi-frères, sœurs ou cousines. Peut-on incriminer quelqu’un pour avoir envoyé de l’argent à un parent ou à un ami ?

Réfléchissons.

Le Mali continuera à faire saigner ses caisses, nos soldats continueront de tuer et de se faire tuer, la rébellion demeurera tant qu’on n’aura pas trouvé les moyens d’explorer les voies du dialogue.

Mais ce dialogue doit avoir pour préalable la cessation des attaques et le désarmement pacifique ou répressif des zones nord du pays.

Un vieux professeur d’université qui par modestie ne veut pas être cité, nous invite à une autre solution. Sa recette nous parait marrant mais la voici : « si on veut trouver une solution à la crise du nord, il n’y a à mon avis qu’une seule approche. Elle est d’ordre sociologique. A mon avis, il faut encourager le brassage culturel. C’est-à-dire, trouver des emplois pour les jeunes diplômés célibataires en priorité venant du sud, dans les zones nord du pays et vis versa. Ce brassage est plus vivant, car les sudistes comprendront les réalités du nord et les nordistes celles du sud. En tenant compte du fait qu’il est fort probable qu’il y est un métissage.

Ainsi, les cousins auront du mal à braquer des armes les uns contre les autres, ou en tout cas, ils réfléchiront avec d’en arriver au crime. Je précise qu’il s’agit là d’une solution à long terme. Je ne serais peut être plus de ce monde. »

Loin d’être une rigolade, la solution envisagée par notre interlocuteur, traduit toute la complexité du problème.

« Les gens d’en face ne croient pas au dialogue. Ils ne respectent aucun engagement » disait le président de la république Amadou Toumani Touré lui-même, peut être tout désespéré de voir qu’après les accords d’Alger, la rébellion continue d’attaquer les positions militaires du Mali.

« Notre armée, n’est pas une armée de guerre, mais plutôt une armée de paix » fulminait le Colonel Abdoulaye Coulibaly alors patron de la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations publiques de l’Armée).

« Il est pénible pour nous de tirer sur d’autres Maliens. Mais nous n’avons pas le choix quand on nous attaque » expliquait un sous officier de l’armée quelques jours après l’une des opérations d’envergure de son unité.

Toutes ces déclarations traduisent un souci de paix exprimé par le président Touré qui semble être excédé par le comportement de quelques irréductibles de la pègre.

Malheureusement, le Mali ne peut pas donner toutes ses ressources à une seule zone si désertique qu’elle soit et qui ne parvient pas à préserver son acquit le plus précieux : la Paix.

Où va le Mali ?

Ce n’est pas un déluge qui s’abat sur notre pays, encore moins l’apocalypse pour les Maliens. La crise du nord a bel et bien une solution.

Il suffit d’arrêter de jouer et de prendre à bras le corps le problème dans toute sa complexité.

Si aujourd’hui, ceux avec qui le gouvernement négocient ne parviennent pas à faire entendrez raison à leurs « frères égarés », c’est qu’il y’ a un problème de légitimité et de crédibilité à leur niveau. Ils disent parler au nom de Bahanga ou de Fagaga alors qu’ils n’ont pas le courage de leur traduire le message du gouvernement qui est pourtant sans équivoque : « arrêtez de voler et de tuer des innocents et venez discuter. Nous sommes tous des Maliens ».

Si aujourd’hui, la Libye continue d’héberger Bahanga, c’est qu’elle a un moyen de pression sur lui. Pourquoi donc ne disons nous pas à Kadhafi qu’il faut qu’il dise dans le creux de l’oreille de Bahanga qu’il est temps d’arrêter ?

Si enfin l’Algérie continue de parrainer les accords entre les deux parties, c’est qu’elle pèse lourd dans la gestion de cette crise. Mais pourquoi donc nous donne t- elle des armes pour combattre des gens qui passent leurs vacances dans les villas cossues d’Alger ou de Blida ?

Anguille sous roche !

Tant qu’on n’aura pas le courage de nous assumer, ces bandits continueront à nous faire chanter et piller nos ressources.

Demandez au ministre des finances combien il paye pour l’entretien de nos troupes au nord, vous comprendrez pourquoi le trésor public est en cessassions de paiement. Et dire que l’Etat malien doit plus de 200 milliards FCFA aux opérateurs économiques maliens. Ce n’est pas pour rien qu’on dit généralement qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’une guerre victorieuse.

Nous sommes donc tous interpellés et au même titre si nous admettons que nous sommes tous des fils du Mali.

Abdoulaye Niangaly

Anonyme a dit…

La métaphore inventée par KGB lors des journées de concertations semble connaître une fortune et un succès continue .après sa reprise par le RFD dans sa déclaration relative aux journées de concertations qualifiées alors de hyde park , son plagiat par nombre d'autres intellos dont lo Gourmo là voici reprise par for mauritania aujourd'hui.KBG serait comme « la7m erragbe mowkoul ew medhmoum » le pauvre.tout le monde l'admire et tout le monde l'insulte copieusement ceci expliquant cela surement.je ne prendrai pas sa défense le sachant ahmed and rassou mais je voulais faire ce temoignage et ce n'est pas la seule creation de ce virtuose du verbe va-en-guerre redoutable et sans merci dès que qu'il est piqué à vif par les gars de canalh dont je ne comprends toujours pas l'attitude envers KGB qui n'a pas mérité toute cette hargne contre un seul homme surtout que ses contributions auront été essentielles et de haut niveau.Heureusement qu'il sait se défendre ce lascar.
un visiteur objectif

For Mauritania
14.05.2009 13:43:14
Déclaration relative à l'initiative sénégalaise


4. L’initiative se doit d’encourager la tenue d’un débat inclusif, libre et franc loin de toute tutelle et en rupture radicale d’avec la culture de la « Mauritanie des profondeurs » qui avait présidé aux Concertations « Hyde Park » que la Junte avait organisées récemment ;

Anonyme a dit…

Urgent: Aziz, après sa rencontre avec Wade: «Il n'y aura pas de report de l’élection présidentielle»
Mohamed Ould Abdel Aziz vient de s’entretenir pendant plus d’une heure tente avec le président sénégalais Abdoulaye Wade à Nouakchott. Le Général Ould Abdel Aziz, après avoir raccompagné Me Wade à la sortie de l’Hôtel, a été assiégé par des journalistes.

Dans une bousculade monstre, le général a juste déclaré: "il n’y aura pas de report de la date de l’élection présidentielle prévue 06 juin 2009". La médiation sénégalaise entreprise depuis quelques semaines par Cheikh Tidjane Gadio tournait autour d’un probable report de la date de cette élection.

Avant de rencontrer le général Ould Abdel Aziz, Abdoulaye Wade s’est entretenu pendant deux heures avec le président renversé le 06 août 2008, Sidi Ould Cheikh Abdallahi

Anonyme a dit…

c'est faux ce petit prétantieux kgb n'est pas l'invanteur de la métaphore de hyde park, c'est notre prof national itawel oumrou dont kgb est jaloux.Heuresément qu'il nous a quitté ce démon plagieur du prof, la copie ne vaut jamais l'original denotre savant et rigolo prof national.
Un autre visiteur encore plus objectif que le saffag precedant

Anonyme a dit…

QUI CONNAIT BIEN LE STYLE DE KBG,
ADMETTRA SANS HESITER, QU`ICI, KBG COMMENTE KBG.

AUTREMENT DIT IL S`AGIT TOUT SIMPLEMENT DE KBG LUI MEME QUI COMMENTE SOIT MêME -SANS SCREPULE-YEMDAH,YECHKKER RASSOU.


La métaphore inventée par KGB lors des journées de concertations semble connaître une fortune et un succès continue .après sa reprise par le RFD dans sa déclaration relative aux journées de concertations qualifiées alors de hyde park , son plagiat par nombre d'autres intellos dont lo Gourmo là voici reprise par for mauritania aujourd'hui.KBG serait comme « la7m erragbe mowkoul ew medhmoum » le pauvre.tout le monde l'admire et tout le monde l'insulte copieusement ceci expliquant cela surement.je ne prendrai pas sa défense le sachant ahmed and rassou mais je voulais faire ce temoignage et ce n'est pas la seule creation de ce virtuose du verbe va-en-guerre redoutable et sans merci dès que qu'il est piqué à vif par les gars de canalh dont je ne comprends toujours pas l'attitude envers KGB qui n'a pas mérité toute cette hargne contre un seul homme surtout que ses contributions auront été essentielles et de haut niveau.Heureusement qu'il sait se défendre ce lascar.
un visiteur objectif

maatala a dit…

Salam

Lu sur Mauritanie-W

"Ahmed Daddah dénonce la répression de manifestants à Nouakchott
Date : 14/05/2009 à 13:12:20

Nouakchott(PANA via Mauritanie-web ) - Le président du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) et chef de file institutionnel de l'opposition en Mauritanie, Ahmed Ould Daddah, a vivement dénoncé la répression "sauvage" d'un sit-in organisé mercredi par la coalition anti-putsch, mercredi soir au cours d'une conférence de presse dans la capitale mauritanienne.

Entouré par de nombreuses personnalités issues de la mouvance opposée au coup d'Etat du 6 août 2008 et au calendrier électoral de la junte militaire, il condamné le comportement "sauvage" des forces de l'ordre et l'attitude d'une administration "peu respectueuse des règles et de la parole donnée".

Plusieurs blessés lors de la manifestation, en majorité des femmes, ont pris la parole au cours de la conférence de presse pour décrire les conditions d'intervention de la police anti-émeute qui a fait usage de matraques et de bombes lacrymogènes pour les disperser.

Les différents intervenants ont dit leur détermination à poursuivre le combat pour libérer la Mauritanie du pouvoir militaire.
-----------------------------------


Daddah et le FNDD mise sur un dérapage (mort d'homme) pour appeler à un soulèvement populaire.

Il ne négocient pas, ils cherchent à ne pas déplaire, pour ne pas apparaître comme étant ceux qui bloquent, car ils misent sur une catastrophe.

Avoir comme seul revendication: l'échec du coup d'état est une stratégie suicidaire qui a pour unique but de radicaliser le Khénéral.

A partir du 6 mai, attendez vous à des arrestations massives suivies de relégations à l'intérieur du pays.

Motif: trouble à l'ordre public

Certains risquent de "redécouvrir" leurs villages dit le Fou.

maatala

bilkiss a dit…

Cher Maata,

Comme j'avais exactement prédit El kheneral a dit NIET à la ridicule proposition Sénégalaise, celle du report des élections!!!

quelle force de caractère, un Homme qui a de l'ambition, de la poigne, pas une poule mouillée ( Sidioca ente vem), c vraiment l'Homme qu'il nous faut à la place qu'il faut!!!

Comme ce plait à dire le fou de Maata, des nostalgiques découvreront leurs villages...lol

Fraternellement,
Bilkiss

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

t'as peut-être raison, il paraît que Kaddhafi lors de sa visite en RIM et sa rencontre avec Sidioca il lui avait promis qu'il le propulsera (avec toute sa force et son pouvoir au sein de l'UA) à la place de Mr Ping qui compte se présentait aux prochaines présidentielles de son pays, le Gabon!!!

Sidioca en remplacement de Mr Ping, y'aura du sport les gars, on risque pas de s'ennuyer!!!

Affectueusement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Bonsoir,
ce soir, sur kassataya.com, nous ouvrirons l'antenne à 20 H 00 heure française, 19 H 00 Tu, pour un commentaire des derniers rebondissements politiques en mauritanie.
Si vous voulez intervenir ou envoyer un message, connectez vous par skype en utilisant le pseudo kassataya.
Ensemble, libérons la parole.
L'équipe de kassataya.com

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

les sanctions prises contre la "junte" et ces supporters ne sont pas appliquées ou bien l'Europe
ferme les yeux et laisse faire!!!

En se disant, Bof enfin de compte c l'Afrique, ça fini tjs par s'arranger ( Mr Wade et l'UA sont à pied d'oeuvre) et nous c nos interêts en première ligne, "qu'ils lavent leur linge sale en famille"!!!

y'a' na marre, pourquoi s'ingérer plus on n'est là, on vous suit de prés et on n'attend!!!

wait and see

Bilkiss

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Le président Wade : «Je ne suis pas venu avec une solution à la crise mauritanienne mais pour écouter les parties concernées»


Selon le reporter de l’ANI sur place, le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade a indiqué qu’il n’est pas venu avec une solution clé en main pour une sortie de la crise mauritanienne mais seulement pour écouter les parties concernées et connaître leurs positions.

Me Wade a fait cette déclaration lors de sa réponse au mot de bienvenue du président du RFD, M. Ahmed Ould Daddah.
Il est à noter que le président sénégalais venait de rencontrer quelques heures plus tôt l’ancien président du HCE, Mohamed Ould Abdel Aziz.

---------------------------------

Pourquoi Hamza-Famo participe-t-il à cette rencontre.

Pourquoi Daddah n'a-t-il pas le courage de remercier l'espion de AZZIZ dit le Fou.

maatala

Bebe BA a dit…

Quelle mauvaise foi!
Il ne peut pas avouer qu'il n'a rien pu règler, wa toff!

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Kadafi a promis a Sidi le poste de Ping? Hatha hami rassou. A-

Anonyme a dit…

Bilkiss memten 3eynek, poule mouillee ella enti

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"URGENT : probable succès de l'initiative Wade et réunion tripartite (pro-Aziz, RFD, FNDD) ce soir
14-05-2009
Une réunion est prévue ce soir vers 23h TU, dans le but de sauver la médiation sénégalaise. la table ronde sera supervisée par le président de la commission de l'Union africaine Jean Ping et le chef de la diplomatie sénégalaise Cheikh Tidjane Gadio.

Chacun des trois protagonistes de la crise est invité à envoyer six participants. Le Général Ould Abdel Aziz viendra à la tête d'une délégation, tout comme le leaders de l'opposition démocratique Ahmed Ould Daddah. Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, lui, refuse toujours de s'assoir à la même table de négociation que son tombeur. Selon nos information, il aurait délégué le président du parti Adil, Boïdiel Ould Houmeïd, afin de présider la délégation anti-putsch.

Ces trois parties ont étaient désignés lors de la réunion du Groupe de contact international sur la situation en Mauritanie, le 20 février 2009 à Paris. Il s'agit du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) qui réclame le retour au pouvoir de Ould Cheikh Abdellahi, du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) présidé par Ahmed Ould Daddah et des autorités issues du coup d’Etat du 6 août 2008 mené par le Général Ould Abdel Aziz.

Le lieu de la réunion n'est pas encore arrêté. Elle se déroulera après le départ du président Aboulaye Wade vers Dakar.

Après avoir signifié son refus de tout report de la présidentielle du 6 juin prochain, le Général aurait finallement signifié, aux médiateurs, que ce point reste sujet à négociation.

Ce premier refus serait à l'origine du départ précipité de Saïd Djinnit, en début d'après midi. Le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest n'aurait pas apprécié que le Général revienne sur sa promesse faite à Dakar. En effet, lors de sa dernière visite au Sénégal pour assister aux obsèques de l' épouse de Karim Wade, le Général aurait donné sa parole quant à un possible report du scrutin présidentiel.

Mais, estime un juriste spécialiste des opérations éléctorales, contacté par Taqadoumy, "le Général, étant démissionnaire, n'a aucune qualité pour reporter ou non un scrutin".

Une autre source éstime que les rumeurs de l'échec de la médiation sénégalaise, qui circulent depuis ce matin, sont distillées par la tendance soutenant le Général mais opposée à tout report de la présidentielle car considérant que la moindre reculade du Général est synonyme de débâcle pour son camps, et donc pour eux.


maatala

Anonyme a dit…

un ano a dit:"…… de son principal banquier au seul nom duquel même taqadoumy tremble……"
we Bilkiss tgoul:"un homme ……… …"
we mon ami le Fou de Maatala hok: "il va y avoir du sport"

essim3ou : le général et son banquier makhyef minoum 7ad relax ittawel e3markoum

copiarpegar

Anonyme a dit…

RFD - FNDD : Communiqué


Par sa déclaration publique faite aujourd’hui indiquant son refus de renoncer à son agenda unilatéral, le général Mohamed Ould Abdel Aziz dévoile son intention de saboter la médiation sénégalaise et de l’Union africaine.

En conséquence, le RFD et le FNDD, qui ont démontré leur disponibilité au dialogue et à l’élaboration d’une solution consensuelle, considèrent que l’échec éventuel de cette initiative relèvera de l’unique responsabilité du général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Nouakchott, le 14 mai 2009

Les Directions de la Communication du RFD et du FNDD



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Info source : RFD - FNDD via Limam Ahmed
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Wade a fait l'eloge du General, ça doit faire plaisir à Belkis

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba,
Qelque chose de nouveau est entrain de se passer au Mali. Nous avons les algeriens et les maliens. Maintenant les americains. On neparle nullement de la France et de la Libye. Qu'est ce qui se passe? Les images, les satellites les ont toujours eues. Es-ce un nouveau positionnement des US pour les ressources energetiques au Mali ou la chasse aux touaregs et autres djihadistes? A-
=======

14/05/2009 Un avion américain de haute altitude prend des photos du Mali

Les Etats-Unis ont mis temporairement à disposition du gouvernement malien un avion de recherche pour réaliser "les prises de vues nécessaires pour tracer les cartes de diverses régions du Mali", a annoncé le 14 mai l’ambassade américaine à Bamako. "Cet appareil est la réponse américaine à une demande d’aide malienne pour la mise à jour de la cartographie du pays", indique le communiqué de la représentation diplomatique américaine au Mali.

L’avion de haute altitude de type WB-57, qui appartient à la Nasa, sera utilisé "pendant trois semaines". De source militaire occidentale à Bamako, on indique que l’avion américain pourrait aussi "facilement" photographier les populations dans ce vaste Sahara, "donc repérer les groupes islamistes armés présents dans la zone". (Afp)

Anonyme a dit…

Cet ambassadeur n'a pas de machoires (bla hnouk). Il ment comme il respire et il respire comme il ment. La France va t-elle avec le vent? dans tous les cas de figure, c'est l'abandon en filigrane de Aziz. A-

===========

14.05.2009 22:05:16

L'Ambassadeur de France à un dirigeant du Front: "la France est fermement opposée à l'agenda unilatéral".




Lors d'une audience accordée à un haut dirigeant du Front aujourd'hui, l'Ambassadeur de France à Nouakchott, Monsieur Michel VANDEPOORTER, a réaffirmé la position de son pays: « la France est fermement opposée à l'Agenda unilatéral et elle l’a fait savoir de vive voix au général Mohamed Ould Abdel Aziz. Toute solution à la crise actuelle se doit d'être globale, consensuelle et durable. »

Une telle solution passera fort probablement par l’organisation d’élections présidentielles transparentes et crédibles. Cela supposera de se donner le temps nécessaire pour les préparer dans les meilleures conditions de rigueur et de sérieux. Il faudrait en particulier pour que l'Union Européenne accepte de les superviser que ses observateurs soient en place dès le début et surtout avant la mise en place de la commission électorale indépendante. De telles élections ne seraient envisageables, toujours selon Monsieur l’Ambassadeur, qu’après les vacances d’été.

La France, rappelle l'Ambassadeur, a gelé sa coopération bilatérale et a participé à la décision de l'Union Européenne de suspension de la coopération prévue par l'Accord de Cotonou.

L'Ambassadeur affirme, par ailleurs, que la France n'a pas changé de position de principe mais que ses rapports et sa proximité avec la Mauritanie l'obligent à lui donner des expressions qui peuvent parfois être mal interprétées.

En fin l'Ambassadeur a précisé au représentant du Front que la France n'a aucun contentieux avec le FNDD dont les dirigeants sont reçus à l’Ambassade, au Quai d’Orsay et à l’Elysée à chaque fois qu’ils en expriment le désir.

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

"RFD - FNDD : Communiqué


Par sa déclaration publique faite aujourd’hui indiquant son refus de renoncer à son agenda unilatéral, le général Mohamed Ould Abdel Aziz dévoile son intention de saboter la médiation sénégalaise et de l’Union africaine.

En conséquence, le RFD et le FNDD, qui ont démontré leur disponibilité au dialogue et à l’élaboration d’une solution consensuelle, considèrent que l’échec éventuel de cette initiative relèvera de l’unique responsabilité du général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Nouakchott, le 14 mai 2009



Les Directions de la Communication du RFD et du FNDD

-----------------------------------

Ne pas apparaître comme étant les responsables de l'échec est l'unique but recherché par le FNDD et leur fossoyeur le rfd.

Parier sur les manifs et les sanctions de la CI est tout simplement suicidaire.

Il va y avoir du sport dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Rien qu'une bande de crétins qui se dispute la dépouille du bled:

"le Général Mohamed Ould Abdel Aziz, a réitéré que l’élection présidentielle aura lieu comme prévu le 6 juin, tandis que les dirigeants de l’opposition et le président renversé, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, veulent justement que le scrutin soit reporté"

----------------------------------

Un pays suspendu à un calendrier électoral, comme si c'était la seule question qui fâche.

Ils seront tous responsables de ce désastre dit le FOU

maatala (dépité)

M mint D a dit…

Très cher Maata,
il n'y a que moi qui puisse dire que je suis "dépitée" LOL.
Tu as raison, les charognards dépècent le pays et prennent ses citoyens pour des imbéciles pas heureux du tout.
Nous avons la classe politique ( du moins une grande partie) la plus farfelue du monde, la plus éhontée, la plus rapace.
Je suis toujours aussi "dépitée".
M mint D

Anonyme a dit…

Le probleme n'est pas un probleme d'election presidentielle pour le 6 juin 2009. Je conseillerais vivement aux uns et autres de faire attention avec le faux debat autour d'une date qui n'a ABSOLUMENT AUCUNE IMPORTANCE. J'ai deja ecrit ici et ailleurs que le vaillant peuple Mauritanien a elu le president legitime Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi pour un mandat de 5 ans. Nous ne pouvons pas permettre a' un coup d'etat de pietiner la constitution, les lois en vigueur et la volonte'e clairement exprime'e par les Mauritaniennes et les Mauritaniens a' travers la derniere election presidentielle.

On se trompe de combat en tentant de placer le tout sous l'angle d'une date pour l'election presidentielle. A quoi servira une election presidentielle organise'e le 6 juin, le 6 juillet, le 6 aout, le 6 septembre, le 6 octobre, le 6 novembre, le 6 decembre, le 6 janvier, le 6 fevrier, le 6 mars, le 6 avril et/ou le 6 mai; si un autre usurpateur sortira de quelque part pour nous dire que l'election organise'e n'a aucune valeur et qu'il faut reprendre le tout.
Nous n'avons pas besoin d'une election qui n'est pas prevue par la constitution et les lois en vigueur dans notre pays. Nous avons besoins de developper des mentalite's qui respectent les resultats sortis des urnes.

Il faut donc faire echouer le coup d'etat en retablissant l'homme que le peuple Mauritanien a elu comme president de la republique. C'EST LA PREMIERE ETAPE POUR SORTIR DE LA CRISE QUE NOUS VIVONS EN MAURITANIE. Ceci etant dit, je ne suis pour aucun reglement de compte contre qui que ce soit mais je suis persuade' que la source du probleme reside dans le coup d'etat. C'est donc le coup d'etat qu'il faut combattre.

Notre peuple est doublement victime. On le prend en otage puis on l'oblige a' aller contre sa propre volonte'. Si on organise une election presidentielle aujourd'hui, ABDEL AZIZ VA "GAGNER" AVEC 150%! C'est la strategie du faible face au gros canon qui dominera. Ce ne sont pas les convictions qui font voter dans un sense ou dans l'autre MAIS LE CANON BRAQUE' CONTRE LES TETES CITOYENNES!!!!!
Soyons donc serieux! Nous ne pouvons pas eternellement revenir a' la case depart. Il faut savoir continuer.

Abdoulay Wade n'est rien d'autre qu'un autre Kadafi avec plus de finesse. Le Senegal est le grand GAGNANT du coup d'etat. Le fils de Louga a usurpe' le pouvoir dans notre pays et le Senegal profite du retour de certains de nos concitoyens pour nous envoyer quelques uns de leurs propres citoyens comme moyen de reduire le chomage au Senegal et exporter une partie des problemes economiques du Senegal vers la Mauritanie.

IL Y A PLUSIEURS IMPLICATIONS NEGATIVES QUI VIENNENT AVEC LES COUPS D'ETAT. TANT QUE VOUS N'ETES PAS CONSCIENTS DESDITES IMPLICATIONS, VOUS CONTINUEREZ A' PENSER QUE C'EST UN PROBLEME DE REPORT DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE.
IL FAUT IMPERATIVEMENT METTRE FIN AUX COUPS D'ETAT!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

"lu sur cridem", "publié sur taqadoumy" on dirait qu'il n ya que ces deux sources pour les CanalHableurs?
cessez alors de piquer les articles emanant d'autres organes sans citer la source
Et puis merde à la fin

Anonyme a dit…

"lu sur cridem", "publié sur taqadoumy" on dirait qu'il n ya que ces deux sources pour les CanalHableurs?
cessez alors de piquer les articles emanant d'autres organes sans citer la source
Et puis merde à la fin

Anonyme a dit…

14.05.2009 20:53:06

Des tracts à Nouakchott dénoncent le trio Antona-Aziz-Bourgi

Les réseaux de la Françafrique dénoncés à Nouakchott


Des tracts dénonçant l'implication des réseaux de la Françafrique dans la gestion de la crise mauritanienne ont fait leur apparution aujourd'hui dans les environs de l'Ambassade de France à Nouakchott. Ils sont distribués par des groupes de jeunes très mobiles, rapporte le correspondant de For-Mauritania à Nouakchott citant une source qui préfère garder l'anonymat. Ces tracts, rédigés en arabe et en français portent les photographies accolées du Premier Secrétaire de l'Ambassade de France, Monsieur Jean-Michel ANTONA, du Général limogé AZIZ et de l'avocat franco-libanais Robert BOURGI.
Plusieurs sites d'informations en ligne avaient rapporté, ces derniers jours, l'implication probable du Premier Secrétaires de l'Ambassade de France, Monsieur Antona, dans le pilotage de la stratégie du Général Aziz pour légitimer son coup d'Etat. Ce serait Antona qui avait conseillé à Aziz de démissionner 45 jours avant la date des élections. Ce serait lui aussi qui lui suggérait de tenir tête à la Communauté internationale et de se faire élire le plus vite possible. Ce diplomate serait le représentant de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGSE, espionnage français).

Robet Bourgi est l'un des pivots de la Françafrique. La Françafrique est un ensemble de réseaux d'affairistes, soit-disants spécialistes de l'Afrique et qui usent de leur influence auprès des chefs d'Etats africains pour exercer une diplomatie parallèle à celle de la France. Il y eut un temps où la Françafrique fomentait des coups d'Etat. Depuis quelques temps elle se reconvertit en leur légitimation. D'après des sources médiatiques, Robert Bourgi aurait tenu une réunion, le 16 avril dernier, avec AZIZ, Karim Wade et Ould Bouammatou à Dakar en marge des obsèques de l'épouse du fils du Président sénégalais. La stabilisation puis la légitimation du Coup d'Etat aurait été à l'ordre du jour.
for-mauritania.org

copiarpegar

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"Abdoulay Wade n'est rien d'autre qu'un autre Kadafi avec plus de finesse. Le Senegal est le grand GAGNANT du coup d'etat. Le fils de Louga a usurpe' le pouvoir dans notre pays et le Senegal profite du retour de certains de nos concitoyens pour nous envoyer quelques uns de leurs propres citoyens comme moyen de reduire le chomage au Senegal et exporter une partie des problemes economiques du Senegal vers la Mauritanie"

--------------------------------

Il n'est nul besoin de faire la démonstration de la haine que tu as envers le Sénégal de ceux qui y sont nés et de ceux qui ont étés déportés par Taya ton maître.

Ce pays lutte contre la crise économiques alors que nous, c'est l'implosion qui nous menace dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

SIDIOCA aurait dit:

"M. Ould Cheikh Abdallahi n'a fait aucune déclaration à l'issue de cette longue rencontre. Mais le mois dernier, il avait dénoncé la "ruse" du général Ould Abdel Aziz qui cherche selon lui à "usurper le pouvoir par les urnes, après l'avoir confisqué par la force armée".

----------------------------------

Pourquoi ne se présentet-il pas, aux élections en demandant aux mauritaniens de le confirmer.

la peur du résultat dit Fou.

maatala

Anonyme a dit…

croyez-vous qu'on pourra faire une élection libre et transparente?How? When?

copiarpegar

Anonyme a dit…

Maatala,

Pourquoi Sidioca dooit se presenter deux fois pour le meme mandat? Il a ete elu en 2007 pour un mandat qui va jusqu'en 2012. Personne n'a elu le kheneral et ce qu'il fait est de voler la volonte du peuple en plein jour. A-

Anonyme a dit…

Maata,

Je n'ai que respect et admiration pour le vaillant peuple Senegalais. Dois-je ajouter que Mon amour pour toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens est sans condition. QUELQU'EN SOIENT LES CONSEQUENCES, J'AIMERAI TOUJOURS LE VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN.

TU ES LIBRE DE DIRE CE QUE TU VEUX MAIS CELA ME LAISSE INDIFFERENT.

AU LIEU DE PARLER D'UNE NOUVELLE ELECTION PRESIDENTIELLE, POURQUOI NE PAS RESPECTER LES RESULTATS SORTIS DES URNES DURANT LA DERNIERE ELECTION PRESIDENTIELLE?????? DE QUOI AVEZ-VOUS PEUR POUR RESPECTER LE VERDICT DES URNES?????????????

ABDEL AZIZ LUI MEME A DIT SUR TV5 QUE L'ELECTION DE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI ETAIT TRANSPARENTE!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bebe BA a dit…

Lu pour vous:

Wade s’en va, après des «Kham gueu lool» et autres «Giss engué»: Gadio et Triki restent

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a nié le 14 mai à Nouakchott, être venu en médiateur en Mauritanie: «Je suis venu pour écouter et donner des conseils, je n’ai pas de solution magique» a-t-il dit à la presse.

Au terme de sa visite le président sénégalais s’est déclaré "optimiste" malgré tout après une série d’entretiens avec les acteurs de la crise mauritanienne autour d’un enjeu majeur: le report de la présidentielle du 6 juin afin de permettre la participation de l’opposition à celle-ci.

Wade était accompagné d’une délégation comprenant deux hauts responsables de l’Union africaine et de l’organisation des Nations Unies qui ont quitté Nouakchot avant le départ du président sénégalais n’ayant pas appréciés dit-on, que le général Ould Abdel Aziz ait rejeté toute idée de report de la présidentielle prévue le 6 juin. "Il n’y aura pas de report, il n’y aura pas de report", a insisté le général Ould Abdel Aziz après s’être entretenu avec M. Wade.



La campagne électorale s’ouvre officiellement dans huit jours, délai qui ne permet pas la préparation de la participation de l’opposition. Le général Mohamed Ould Abdel Aziz avait mené sa campagne électorale anticipée huit mois durant avant sa démission (très) formelle de l’exécutif et n’entend donc pas reculer la date d’un scrutin qu’il a fixé avec ses soutiens et dont il est le favori face à trois candidats de petit calibre.

Mais Wade ne démord pas. "Le général Aziz tient à la date du 6 juin, les autres demandent une autre date" a-t-il dit dans une déclaration à Radio Mauritanie en Français et en Wolof avec des « Kham gueu lool » et autres « giss engué ». "Je leur dis que je prends sur moi que s’il y a consensus entre les différents partenaires sur une date déterminée, je me ferai fort de convaincre le général de l’accepter" a-t-il poursuivi".

«Avec Jean Ping et Ali Triki, nous sommes arrivés à la conclusion que les transitions doivent être très brèves et que, dans ce cadre précis, les élections en Mauritanie doivent avoir lieu avant l’hivernage (saison des pluies commençant fin juillet)". La précipitation pour la tenue de la présidentielle envisagée sert en premier lieu le camp du général Ould Abdel Aziz.

Des élections passées en Mauritanie s’étaient déroulées en période hivernage (élections double de 2001) et l’unique transition (2005) qui peut servir de référence n’a pas été brève. Dans le passé, les élections s’étaient déroulées comme suit : Janvier pour la présidentielle de 92, décembre pour la présidentielle de 97, novembre pour les élections législatives et municipales d’octobre 2001, novembre pour la présidentielle de 2003, novembre pour les législatives de 2006 et mars pour la présidentielle de 2007. La transition de 2005 a duré un peu moins de deux années.

Après le départ de Wade de Nouakchott M. Cheikh Tijane Gadio son ministre des affaires étrangères et le libyen Abdessalam Triki sont restés en Mauritanie pour superviser le dialogue entre les protagonistes. « Ces deux fonctionnaires et leur pays respectifs ne sont pas neutres. Il aurait été plus judicieux de faire superviser le dialogue par Jean Ping et Said Djinnit » réagi à notre micro un observateur, avant d’ajouter:

« Wade a réussi à faire reculer la prise par l’UA des sanctions individuelles contre les militaires et ses soutiens et quand l’UA voudra les entreprendre le 7 juin 2009, ce sera trop tard : Ould Abdel Aziz deviendra alors un président venu par les urnes et non plus par les armes» a-t-il conclu.



Info source : Tahalil Hebdo (Mauritanie)

Bebe BA a dit…

A-, il ne sert à rien de se cantonner à certaines positions!
La meilleure façon de faire échouer ce coup d'état est barrer la route au général à la présidence!

Si le général est sincère en disant "DEVANT LES DIRIGEANTS DE SON PARTI; "JE NE SERAIS PAS UN OBSTACLE DEVANT TOUTE SOLUTION, ET L’INTERET DE LA MAURITANIE EST AU DESSUS DE TOUT", je pense au'il faut que les autres aussi fassent des concessions.

Anonyme a dit…

Maatalla et son fou ont dit:

Pourquoi ne se présentet-il pas, aux élections en demandant aux mauritaniens de le confirmer.

la peur du résultat dit Fou.


il suffit d'un peu de bonne foi pour constater que le probléme n'est pas la confirmation de sidi mais l'acceptation ou non d'un vulgaire coup de tete d'un general forcené qui prend en otage tout un pays..faut il ou nom accepter ce fait accompli et consider que le pouvoir est une affaire de muscles?, c'est dommage que le tres futé Maatalla rejoint hamoud vibreur en applaudissant avec les mains et les pieds un usurpateur,

Bebe BA a dit…

Lu pour vous

Urgent : Des divergences au sein du FNDD

Des divergences couveraient présentement au sein du FNDD entre d’une part le parti ADIL et d’autre part l’APP et l’UFP. Ces divergences ont pour sources la manière avec laquelle Sidi Ould Cheikh Abdellahi le président renversé par putsch avait géré le 14 mai sa rencontre avec le président Wade à laquelle avait assisté seulement des représentants du parti ADIL.

Des sources bien informées affirment que certaines formations du FNDD - notamment l’APP - n’étaient pas favorables à la médiation sénégalaise estimant que ce pays est disqualifié parce qu’il a déjà pris position en faveur du coup d’Etat du 6 août par ses positions et l’accréditation d’un ambassadeur nommé par la junte.

La semaine dernière de tiraillements avaient opposés Tawassoul (Islamistes) à l’UFP (ex-maoistes, reconvertis en social-démocrates) sur une question stupide relative à des expressions utilisées dans une déclaration du FNDD.



Info source : Tahalil Hebdo (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

il n'y aura pas de fissure du FNDD pour la simple et bonne raison que les militants y sont regroupes pour l'atteinte d'objectifs precis et n'y sont pas pour quelques petits interets egoistes, comme aupres du General putschiste.

La lutte continue, et les cartes du General deviennent de plus en plus rares.

Sanhaji

Bebe BA a dit…

Sanhaji,

C'est tant mieux pour le FNDD, même si cela m'étonnerait que ces fortes têtes continuent à s'entendre.
Ne le prends pas mal, c'est vraiment "une alliance contre nature".

Anonyme a dit…

Sanhaji

tu as raison, d'ailleurs quelques soient les divergeances,il y'a un accord sur l'essentiel: defroquer le General

bilkiss a dit…

Les Candidats aux Présidentielles présentent leurs équipes, on sent déjà de loin l'air de la campagne, qui avait dit qu'il n'aurait pas d'élections???

Liste du directoire de campagne de Kane Hamidou Baba

République Islamique de Mauritanie, Scrutin Présidentiel 2009 - Campagne du candidat Kane Hamidou Baba.


Directoire National de la Campagne.

Directeur National de Campagne : Dr Abdellahi Ould Nem,
Adjoints : Dieng Mohamed Khoum, Abdel Kader Gaye, Coumba Betty Dia,
Porte Parole du Candidat: Cheikh Ahmed Ould Zahaf.

Direction Politique.

Directeur : Mohamed Ould Boilil,
Adjoints: Diba Abdoulaye, Cheikh M’Backé Ould Horma.

Membres:

Bilal Ould Hamzatta
Mohamed Issa Ould Soufi
Yahya Ould Ali
Khalil Ould Mohamed Lémine
Tabara Ba

Conseillers du Président:

Sidi Mohamed Ould Taleb Abdallah
Bechir Ould Bellal
Dr Silly Camara
Maître Mohamed Hartane
Dieng Yéro Abda

Chargé du Protocole: Ba Saidou Dioubougel
Chargée de l’Administration : Halima Diagana

Commission Nationale d’Organisation

Président : Kane Saidou
Vice-Président : Abdarrahmane Ould Bounana

Commission Nationale des Opérations Electorales

Président : Dialel Guisset
Vice-Président : Mohamed Ould Alem
Rapporteur : Aly Sy

Commission Nationale de la Communication

Président : Hamoud Ould Nabagha
Vice-Président : Hadiya Tandia

Commission Nationale Logistique et Finance

Président : Sidi Ould Kleib
Vice-Président : Sao Abdoulaye
Trésorier : Mohamed El Moctar O/Hmein Amar

Commission Nationale de Sensibilisation

Président : Mohamed Ould Allal
Vice-Président : Youssouf Dieye

Commission Nationale des Relations Extérieures

Président : Cheikh Ould Baha
Vice-Président : Ngam Adama

Commission Nationale des Mauritaniens à l’Etranger

Président : Cheikhna Ould Mantalla
Vice-Président : Sow Samba Mbégnik

Commission Nationale Appui et Evaluation


Président : Ba Abdoul Aziz
Vice-Président : Hamoud Ould Ali

Commission Nationale Chargée des Initiatives

Président : Pr Camara Mohamed Mody
Vice- Président : Dr Nagi

Commission Nationale de la Jeunesse

Président : Cheikh Ould Gharaby
Vice-Président : Aboubacry Ba

Président Kane Hamidou Baba

Source: Cridem

Anonyme a dit…

Belkis a dit;

Trésorier : Mohamed El Moctar O/Hmein Amar


Asle Saha, l'argent de Kane hamidou est entre de bonnes mains, il sera ainsi surveillé par le general hady qui est le cousin du tresorier

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

laissons Sanhaji et ces semblables rêvaient le peu de temps qu'ils leur restent avant l'investiture du Canadidat-Président AZZIZ!!!

Le FNDD n'y pourra plus rien car il souffre d'une grave crise interne,il se disloque petit à petit et c normal à la veille du scrutin chacun cherche un prétexte pour rejoindre le camp du Winner AZZIZ...lol

Affectueusement,
Bilkiss

bilkiss a dit…

Ano de 19 h 11,

D'abord j'ai rien dis c qui Cridem qui publie!!!

ensuite c pas gentil pour le Candidat- Présdent Kane Hamidou, pourquoi veux-tu que son Argent aille dans les mains de Haddi???

Mr Kane Hamidou, qui est un grand cadre de ce bled avec bcp d'expérience dans plusieurs domaines et qui n'est pas CON non plus, s'il n'avait pas confiance en ce Mr hmein Amar, il ne sera jamais son trésorier!!!

sans rancunes,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Bebe Ba

Pietiner la volonte' du vaillant peuple Mauritanien n'est pas une concession qui peut etre acceptable. LA PLUS GRANDE CONCESSION A DEJA ETE' FAITE POUR OULD ABDEL AZIZ. Malgre' sa haute trahison et la violence faite contre notre constitution et nos lois en vigueur, personne ne parle de le juger et/ou le mettre en prison!!!! Nous lui souhaitons une heureuse et longue vie MAIS NOUS INSISTONS A' CE QU'IL CESSE DE PRENDRE EN OTAGE LES INSTITUTIONS DE NOTRE REPUBLIQUE!!!!!!!!



a' la personne qui parle de campagne, personne n'est dupe! Kane et ses amis ont eu de l'argent pour briser le RFD d'Ahmed Ould Daddah et rendre "legitime" le coup d'etat.
C'est bien triste de voir comment certains intellectuels peuvent tomber si bas!


Sanhaji,

A vous mes salutations!!!!!
Nos usurpateurs et leurs supporters n'ont toujours rien compris.

Anonyme a dit…

Anonyme du 15 mai 19:16

Vous avez deja organise' votre "election" un 6 aout 2008.
Il y avait un seul candidat et un seul votant. Son nom est Mohamed Abdel Aziz. Il s'est presente' dans le bureau de vote avec UN TRES GROS CANON. Il a vote' et a immediatement proclame' le resultat. Il s'est elu avec 100% des votes! Il detenait les 100%!
Maintenant, il veut organiser une fausse election pour dire que c'est le peuple qui l'a "elu."
NO ONE IS BUYING HIS STORY!!!!!!

bilkiss a dit…

quoi...quoi...quoi!!!

Couli ne daigne plus écrire mon pseudo "bilkiss" il m'interpelle d'abord par "la pesonne qui parle de campagne, ensuite par l"Ano de 19 h 16...( Cher Maata ente vem)!!!

Bébé, viens vite stp, Couli est en manque d'arguments!!!

c un signe (qui ne trompe jamais) de faiblesse, d'abattement et de désespoir!!!

Bilkiss,
qui dérange

Anonyme a dit…

La seule explication que nous pouvons donner à la crise que traverse notre pays se résume ainsi: ECHEC TOTAL DE NOTRE CLASSE POLITIQUE.
En effet nos politicards se sont averés de véritables médiocrités qui sont incapables de mobiliser les populations et encore moins aptes à conduire des politiques cohérentes pour le pays.
C'est de cet echec patent que sont entrain de naitre une nouvelle classe politique que nous espérons meilleure que cette vielle garde corrompue, clientéliste, chauviniste et raciste (pour ne citer que leurs meilleurs arguments).
Il reste malheureux que notre nouvelle classe politique ait attendu UN COUP D'ETAT pour se faire entendre mais il convient de reconnaitre que les vieux requins n'acceptaient jamais le partage.
Souhaitons que cette nouvelle classe politique tire les leçons des echecs des caimans et autres reptiles en prenant à bras le corps les vrais problèmes de notre pays.
Kane, Aziz et dans une moindre mesure Sarr ont déjà démontré qu'ils en sont capables. Quant à Sghaier il peut aller rejoindre ses "amis" dans les oubliettes de l'histoire.

Anonyme a dit…

signé:
UN PASSANT

Anonyme a dit…

Il pourrait m'arriver des fois, sous le sceau de l'anonymat, que je condescendisse à intervenir sommairement sur le blog rien que pour rehausser le niveau de ce blog que j'aime bien en dépit de tout....Ne serait-ce que pour la possibilité qui m'y aura été donnée de fesser copieusement certains gredins du net qui se croyaient hors de portée voire intouchables, les pauvres!Intouchables, ils le sont bien devenus au sens Hindouiste du terme cependant!
J'interviendrai donc anonymement disais-je car j'ai quelques scrupules à voir parader mon nom ou mes initiales à côté de la lie de la lie nationale qui pullule sur ce blog.Et puis mes nombreux admirateurs et admiratrices (sic)me le doivent bien!
D'ailleurs ai-je vraiment besoin de signer?
Comme là, juste maintenant!

Bebe BA a dit…

Lu pour ma chère Bilkiss:


Faites la paix, ne faites pas la guerre. Ou faites les deux: mariez-vous !

Les soutiens du candidat, Ould Abdel Aziz ne savent plus à quel saint se vouer. Après la publication des listes du directoire de campagne électorale, la déception s'empare des soutiens de première heure.

Les partis politiques, les mouvances, la majorité parlementaire ainsi que les notabilités n'ont pas été impliqués dans la composition du directoire de campagne. Ces listes sont composées essentiellement des proches de l'ancien candidat, Zeine Ould Zeidane, de l'ancienne équipe de campagne de Sidioca et curieusement de certaines figures du FNDD.

Le choix du directeur de cabinet du directeur de la campagne, a suscité beaucoup de points d'interrogation. Les plaintes justifiées et encore timides risquent de prendre des ampleurs si rien n'est fait.



Notre candidat, en phase de devenir otage d'un système qui est en train de se mettre en place devrait s'ouvrir à tous ses soutiens. Des soutiens inconditionnels souhaitent même le report des élections et la participation d'autres candidats, pour que l'enjeu attire l'attention du notre.

Ces soutiens, qui sont sûrs d'eux et du travail qu'ils peuvent produire sur le terrain, lancent le défi et pensent que d'autres paresseux profitent du confort de la situation pour s'accaparer le candidat et verrouiller tout accès. Une élection n'est jamais gagnée d'avance, nous avons beaucoup de chance de l'emporter à condition de rester unis autour de notre choix et que tous soient impliqués sans exclusive.

Nous n'avons pas besoin de disloquer nos rangs, nous sommes convaincus du choix de notre candidat, essayons de lui faire passer le message. Dans l'espoir d'être lu par notre candidat, Mohamed Ould Abdel Aziz, Nassarahou Allah.





"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.




Info source : lekjar

Bebe BA a dit…

URGENT: Imminent un accord cadre politique pour la sortie de crise en Mauritanie



Imminent un accord cadre politique pour la sortie de crise en Mauritanie

Selon une source proche, de la médiation sénégalaise, confiant au reporter de Points Chauds sur place, les trois parties ont convenu avec le médiateur sénégalais, a un accord cadre politique pour sortir de crise. L’accord cadre politique, qui est actuellement en cours d'élaboration entre les différents protagonistes va permettre a l’ouverture d’un dialogue politique direct et sérieux. Ce dialogue qui devrait commencer cette nuit, prévoit notamment un compromis qui envisage comme basse de départ
1 - l'arrêt de l’agenda unilatéral,
2- la libération des prisonniers considérés comme des prisonniers d'opinion et
3- la l’éligibilité des Militaires au processus électoral
Selon le reporter de Points Chauds sur place, le chef de la diplomatie sénégalaise Cheikh Tidjane Gadio, est entré en réunion il y a de cela 20mn avec les représentants des trois parties pour faire les dernières retouches, sur l’accord cadre politique ,avant une déclaration, a la presse, prévue ce soir ou demain matin en compagnie des différentes partie dans la crise.
Cette déclaration a la presse aura pour objectif d’annoncer les couleurs de cet accord cadre politique , qui constitue un nouveau départ dans le cadre d’une solution de sortir de crise qui secoue la Mauritanie depuis 8 mois
L’accord cadre politique actuellement en cours d'élaboration entre les différents parties de la crise en Mauritanie,


les délégations qui participeront à un formulaire sur les négociations, comme suit:

Pour la partie du Général Ould Abdel Aziz:
Sid Ahmed Ould Rais
Ould Etomi
Sidi Mohamed Ould Maham
Diop Abdelahi
Comba Ba

Pour le FNDD
Khalil Ould Teib
Moussa Fall

Pour le Le RFD
Sidi ould Salem
Abdelrahmane Ould Moine

Anonyme a dit…

KBG,

Faut signer. On te lit ici, my man. A-

______

KBG a dit:


Il pourrait m'arriver des fois, sous le sceau de l'anonymat, que je condescendisse à intervenir sommairement sur le blog rien que pour rehausser le niveau de ce blog que j'aime bien en dépit de tout....Ne serait-ce que pour la possibilité qui m'y aura été donnée de fesser copieusement certains gredins du net qui se croyaient hors de portée voire intouchables, les pauvres!Intouchables, ils le sont bien devenus au sens Hindouiste du terme cependant!
J'interviendrai donc anonymement disais-je car j'ai quelques scrupules à voir parader mon nom ou mes initiales à côté de la lie de la lie nationale qui pullule sur ce blog.Et puis mes nombreux admirateurs et admiratrices (sic)me le doivent bien!
D'ailleurs ai-je vraiment besoin de signer?
Comme là, juste maintenant!

Anonyme a dit…

BELKIS a dit:

Mr Kane Hamidou, qui est un grand cadre de ce bled avec bcp d'expérience dans plusieurs domaines et qui n'est pas CON non plus, s'il n'avait pas confiance en ce Mr hmein Amar, il ne sera jamais son trésorier!!!


IL faut etre une jeune innoncente, sensible et sans doute charmante comme BELKIS pour admettre que Mr Hmein amar, l'enfant terrible du systeme Taya et le bras droit du general hady peut etre un tresorier choisi par Kane hamidou sur sur un critere de probité;; tu sais ma petite, les mauritaniens se connaissent..et les senegalais aussi (couly ente vem)

Anonyme a dit…

Probablement un coup de pub de Tawassoul ou des nationalistes. Plus interesses par ce qui se passe a l' exterieur que ce qui se passe chez nous.
A-
_____

15/05/2009 Un tract accuse les opposants anti-putsch d’avoir été corrompus par les américains

Un tract publié le 14 mai sur le site CRIDEM accusant les opposants anti-putsch d’avoir été corrompus par les américains a été distribué aujourd’hui à Nouakchott et à l’intérieur du pays.A Kiffa, (600 Kms à l’est de Nouakchott) le tract a été distribué par des personnes à bord d’un véhicule de l’Etat mauritanien, rapporte une source journalistique.Certains des principaux dirigeants du FNDD (Messaoud, Boidiel, Jemil, Maouloud, Ould Abeidna, Ould Nahah et Ould Sidi Baba) apparaissent dans ce tract sur un poster frappé de l’étoile de David.


Le tract annonce que les dits responsables ont perçu des centaines de milliers de dollars de l’ambassade américaine. Le tract est signé par une pseudo «Alliance contre le retour d’Israël» en Mauritanie.
Les relations mauritano-israeliennes sont gelées et la représentation diplomatique israélienne à Nouakchott a été fermée, mais les diplomates israéliens sont toujours en Mauritanie et leur residence à Tevragh Zeina est toujours particulièrement bien gardée.
La dite «Alliance contre le retour d’Israël » ne s’est pas insurgée dans son tract contre la présence de ces diplomates israéliens.
Le nouveau tract rappelle étrangement celui du même format distribué en mars 2007 dans lequel ses auteurs s’étaient pris à Zeine Ould Zeidane qu’ils avaient fait apparaître sur un poster encadré par la parentèle proche de l’ex-président Ould Taya.
A l’époque, cette campagne de dénigrement avait produit un effet contraire. Zeine Ould Zeidane était alors venu en troisième position à l’élection présidentielle de mars 2007 avec plus de 15% des suffrages.
Des analystes ont établi un lien entre les deux tracts lesquels sont selon eux sont conçus par un «lobby assez connu» qui a mis toute ses ressources au service du putsch du 6 aout..

Anonyme a dit…

Une pensée pour ce colonel

Tout à l’heure un ami m’a appris qu’il existe dans ce pays des colonels qui n’ont rien ! qu’il existe des colonels qui marchent ! Moi qui croyait au moins qu’à ce degré de sacrifice et ce degré de pillage dans ce pays, jamais un colonel ne pouvait être sans au moins une belle bagnole surtout qu’elles ne coûtent rien sur ces bourses où le recel se fait à ciel ouvert. Je crois que c’est faux, c’est pas possible un colonel sans bagnole ! C’est encore une intox des frontistes pour semer la pagaille !

Mais si c’est vrai alors c’est que ce pays est vraiment très fatigué.

Ce même ami me racontait comment une relique de l’impunité, milliardaire à force d’avoir usé de tous les rouages de la corruption depuis que ce pays est né, comment donc cette relique malgré tous ses forfaits dont le moindre c’est l’incendie d’une usine ici, le sabotage d’une entreprise concurrente par là ect comment donc cette relique est tout à fait respectable car on l’a dit pieuse !

Dans ce pays où de part le monde on doit dire le plus « wollah » en mentant sans vergogne, dans ce pays il vous suffit de laisser pousser une barbichette, traîner un chapelet en comptant boule à boule vos dernières recettes ou en se servant du chapelet comme un exutoire en méditant le dernier coup que vous avez fait, il vous suffit d’apparaître régulièrement à la mosquée à des heures d’influences , il vous suffit de faire des gestes de charité qui ne vous coûtent rien devant un bavard témoin, il vous suffit d’apprendre quelques hadiths pour les sortir au grès de vos intérêts, il vous suffit de prendre cet air détaché des vrais pieux alors vous pouvez faire tous les crimes économiques possibles, on dira de vous que vous êtes pieux.

Dans ce pays, si vous êtes un vieux pédophile surtout père de famille qui sait si prendre , si vous respectez ce que je dis plus haut, vous ne serez jamais inquiété car la parole de l’enfant lui vaudra bath lehmir et sa famille viendra s’excuser au nom de dieu et son prophète d’avoir mal éduqué ce garnement maudit mais que faire le diable est partout.

Toujours en respectant ce que je disais plus haut :

Dans ce pays vous pouvez alors être un lubrique amateur de jeune fille innocente, on vous les livrera surtout si vous avez de l’argent et on vous respectera.
Dans ce pays où tout se sait, vous pouvez être un pédophile notoire connu de tous ou un abjecte salaud lubrique dont le fantasme c’est de se payer les femmes dans le besoin des autres, vous pouvez trouver un gawade connu qui vous les livrera et tout le monde sait mais personne ne vous inquiétera jamais, vous serez respectable , respecté et craint si vous avez de l’argent

Dans ce pays si vous êtes du peuple et que vous ne connaissez pas tel médecin tel chirurgien et que vous débarquez à l’hôpital vous pouvez bien y passer à cause d’un incompétent notoire serial killers qui ne sera jamais inquiété car pas d’enquête pas d’autopsies, et vous pouvez tranquillement apprendre votre métier en assassinant , mutilant ici et là avec des faux diagnostiques, les victimes diront « c’est écrit » et vous vous pouvez continuer

Dans ce pays si vous avez une bonne idée et que vous montez votre entreprise, les salauds de la place qui ont des tas d’argent volé par un moyen ou un autre, ils viendront faire la même chose que vous devant votre porte, trouveront une solution pour payer moins ou pas d’impôts , harcèleront les commerçants qui travaillent avec vous pour qu’ils abandonnent vos produits pour les leurs mêmes s’ils sont falsifiés, aucune loi ne vous protège et même si elle existe, au tribunal leurs hommes vous attendent

Dans ce pays, on peut tout faire en matière de crimes économiques , sociaux, tout, c’est le pays rêvé des criminels en tout genre , c’est pour eux un paradis c’est pour quoi ils ne croient plus en dieu car ils ont tout, tout est permis mais des fois avec l’âge ils pensent à la mort alors ils prient sincèrement de toute façon ils ont lu qu’on pourra toujours se repentir si le repentir est sincère, entre temps tout est permis

Dans ce pays, tout se sait, tout et c’est les honnêtes citoyens qui baissent la tête et les yeux face aux salauds.

J’accuse l’opposition historique, tous les ténors du journalisme, toutes les organisations civiles d’être coupables de lâcheté sordide, de connivence avec le crime organisé d’une manière ou une autre, vous êtes tous coupables et vous le savez et vous soulez qu’on vous suive et pas vos maîtres : non merci trop bon trop con

Vous occupez tous les rouages et toutes les voix qui permettraient à d’autres que vous d’être efficaces et votre comportement vos faux combats, votre lâcheté, votre traîtrise votre haine les uns des autres et aussi responsables de tous nos malheurs que le système lui-même

Quelqu’un disait « que la seule chose qui permette au mal de triompher , c’est l’inaction des hommes de bien »

Demain aziz vaincra et on sera inch’allah débarrassé de tous ces masques que vous portez pour vous mentir à vous-mêmes et réduire l’inaction des hommes de bien jusqu’au seuil lamentable où vous en êtes.

Imaginez seulement d’autres que vous à l’heure de notre histoire, fermez les yeux et imaginez-les l’œil vif, le courage sans limite, croyant en dieu et ne craignant personne , ayant des convictions incorruptibles ni par le temps ni par l’argent ni par la folie des grandeurs

Imaginez ces êtres fiers par la grâce de dieu , amis et compagnons par les liens qui unissent les semblables, imaginez-les avec des journaux , avec des partis bien implantés , imaginez-les dans l’armée, imaginez-les partout , pas trop nombreux mais juste le nombre qu’il faut pour bâtir un pays ou du moins faire ce qu’il faut pour que jamais plus nous ne soyons si humiliés par l’impuissance, préférant le moins pire au pire

Imaginez-vous , comme moi, à entendre ici et là que tels et tels et tels ont dit et faits ou ont osé quand il fallait , imaginez comme moi nous serions si fiers et le sentiment inimaginable depuis trente ans que celui d’espérer voir le jour.

On irait aux nouvelles, on lirait des tracts , la diaspora serait active et partout on entendrait parler de ces forces de l’ombre, on lirait les journaux interdits ici et là car la voix est forte propre et éloquente, on aurait des idoles et des héros

Le peuple mauritanien est ce qu’il est, ayant moi-même côtoyé au plus près sa misère et ayant vu comment ma propre personnalité finissait par perdre peu à peu de sa superbe, je sais ce qu’il est mais personne ne peut dire à sa place qu’il serait autrement que lui

Mais le peuple mauritanien n’est pas sot, il se bat, souffre et invente des milliards de techniques de survies où l’âme perd beaucoup de grâce car chez le peuple l’innocent ne survie pas et personne ne peut l’aider à comprendre, il est perdu

Mais le peuple donc sait la valeur des hommes et il attend ces héros
Hélas pour lui , après trente ans tout est pourri, ce n’est pas de sa faute ni de la vôtre, vous ne mesurez pas assez le prix de ces trentes dernières années et vous croyez toujours que vous valez mieux que votre ennemi
Peut-être mais pas vraiment beaucoup mieux car vous aussi comme moi comme tous vous êtes atteint de l’intérieur par ce système funeste, vous êtes atteint car vos rêves sont sclérosés , votre vison corrompue, votre orgueil démesuré et votre combat intéressé au même titre que vos ennemis

Faîtes d’abord le point chez vous entre vous, voyez comme vous êtes atteints, pansez vos plaies, reconnaissez vos erreurs et vos faiblesses et peut-être demain vous pourrez par ce diagnostique aider celles et ceux qui veulent reprendre le flambeau
Sans ce remède intime où l’orgueil en prendra pour son grade, vous ne servirez à rien, aujourd’hui en est la preuve

C’est triste à dire mais il faut un jour qu’on arrête de nous mentir à nous-mêmes, qu’on accuse toujours les autres, la nature humaine est partout la même et dans un pays si pauvre avec partout des gens si pauvres qui voient depuis trop longtemps le luxe sous leurs yeux , si puissant, je crains que le pouvoir de l’argent soit trop fort sur de telles âmes ainsi conditionnées à saliver en cachette et insulter ceux qui ne sont pas à leur place.

A qui appartient la mauritanie ? apparemment à celui qui la prend, ou à ceux qui la tiennent en esclavage c’est ainsi car si la mauritanie appartenait à d’autres , ils se manifesteraient autrement comme on protège son bien contre des voleurs qu’on croise tous les jours et que pourtant on laisse passer par politesse devant le respect qu’inspire la rencontre avec plus futé que vous, ayant moins de scrupules ou aucun et vous sachant surtout si lâches

A bon entendeur

pardon

Bebe BA a dit…

lu pour vous:

Wade regagne son pays et la Mauritanie reste piégée dans sa toile d’araignée

Sur les ondes de Radio France Internationale, Sidi Mohamed Ould cheikh Abdallahi, a déclaré ce matin qu’il ne se réunira pas avec le général Mohamed Ould Abdel Aziz, les positions du Général quant à lui, sont connues depuis son accession au pouvoir, celles du président du RFD nous sont tous aussi familières. Dans ce contexte de solides divergences, Wade vient de regagner son pays, après avoir effectué, un séjour de quelques heures à Nouakchott, au cours duquel, les différents acteurs de la crise ont réitéré leurs positions de principe.

Nous l’annoncions dans notre édito d’hier, Wade ne réglera pas nos problèmes mais, en se rendant chez nous en de pareilles circonstances, cela est réconfortant de savoir que le président d’un pays comme le Sénégal, avec lequel nous sommes liés par le sang, la géographie et l’histoire, s’intéresse à notre cause.

De ce point de vue, nous accusons réception de ce message, nous y sommes très sensibles et historiquement redevables ainsi, nous ne pouvons que qualifier cette mission de réussie.

C’est pourquoi nous saluons chaleureusement la poursuite des efforts en cours du Sénégal qui, aux dernières nouvelles font état d’avancées significatives, en réussissant à réunir les parties prenantes de cette crise autour d’une même table.

Nous enregistrons avec satisfaction la position de la France, exprimée aujourd’hui par le porte parole des affaires étrangères et dans laquelle, il a réitéré le désir de son pays de voir les élections se dérouler mais en insistant sur le fait qu’il faut la plus importante participation possible.

L’essentiel de ce qui reste à faire, dépendra des mauritaniens eux-mêmes, leurs capacités et leur génie de manœuvrer adroitement afin de trouver le cap consensuel, qui permettra au pays de retrouver la voie du salut.

Une chose est sure, ce cinéma est devenu ennuyant, ne grandit en rien notre pays, le plonge dans un chaos économique, politique et social sans précédent et compromet dangereusement sa stabilité et son unité nationale.

SOS-Abbere

Anonyme a dit…

16 mai 1: 20

Plusieurs officiers sous officiers, caporaux et soldats des Forces Arme'es Nationales sont tres honnetes, loyaux et ils executent les ordres de leurs superieurs. Son excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya est le symbole vivant de la tres grande honnetete' qui existes chez plusieurs membres de ceux qui ont servi dans les Forces Arme'es. LE MR. A FAIT PLUS DE 20 ANS DE POUVOIR. MALGRE' CETTE LONGEVITE' A' LA TETE DE NOTRE PAYS, IL N'A NI VILLA NI COMPTE BANCAIRE BIEN GARNI.

KBG a dit…

Sur http://vindicte.blogspot.com/ ce matin:
*************
samedi 16 mai 2009

"Echec de la médiation Sénégalaise:la dictature rate le coche, tant mieux pour la démocratie."

(On ne paie jamais trop cher une bonne leçon.Proverbe)
Le président Wade à la tête d'une notable délégation comprenant Mr Jean Ping président de Commission de l'UA, Mr Djinnit réprésentant spécial du SG des NU en Afrique occidentale et Mr Ali Triki Sécretaire Libyen chargé des affaires africaines, aura entrepris à Nouakchott une médiation que d'aucuns auront qualifiée de la dernière chance, le mercredi 14 courant.Et cela à près d'une semaine seulement de l'ouverture de la campagne électorale instaurée par l'agenda unilatéral imposé par la junte putschiste au pouvoir.Après une journée d'intenses pourparlers et tractations avec les différents protagonistes de la crise dont bien évidemment le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi et le général limogé, entre autres acteurs politiques, force aura été cependant de constater l'échec de la médiation Sénégalaise.La pierre d'achoppement étant le refus obstiné des putschistes d'ajourner leur agenda électoral unilatéral prévoyant des élections dites présidentielles anticipées le 6 juin prochain.Au lendemain de cet énième insuccès imputable, comme d'accoutumé, à l'obstination forcenée dans le refus de tout compromis du général putschiste il serait saisissant de souligner qu'en éconduisant si malhabilement la médiation du président Wade appuyé par l'UA et l'ONU, le général limogé ne semble toujours pas avoir réalisé qu'il vient de compromettre pour de bon ses chances de légaliser son coup de force aux yeux de la CI.Pire, il se sera mis celle ci bien plus qu'avant sur le dos pour longtemps encore et il n'avait vraiment pas besoin d'en rajouter pour aggraver son intenable à terme position.A moins qu'il ne se prenne pour un Robinson Crusoé régentant une île déserte aux confins du Sahara dénommée Mauritanie auquel cas nous sérions bien curieux qu'il nous la place donc sur une carte.Pour bien comprendre l'aubaine inespérée que vient de gâcher celui qui ne rêverait pourtant que d'une impossible reconnaissance internationale de son régime putschiste posons nous donc quelques questions simples qui tiendraient presque de la politique-fiction:(i)Que se serait-il produit si le général putschiste avait accédé à la demande du président Wade relative à un éventuel ajournement de son calendrier électoral unilatéral?(ii)Quelles seraient donc les raisons « intimes » qui auraient amené Aziz à rater si grossièrement le coche pour le plus grand bien de la démocratie?(iii)Enfin les conclusions à tirer d'un tel bide.

(i)Que se serait-il produit si le général putschiste avait accédé à la demande du président Wade relative à un éventuel ajournement de son calendrier électoral unilatéral?..........etc

Feed-Flux RSS
http://feeds.feedburner.com/blogspot/Jgeg

Anonyme a dit…

Première phase des négociations réussie, reste à créer les conditions pour la deuxième.

Après bien des conciliabules et des hésitations, la phase de prise de contact et de déclaration d'intentions, dans les négociations entre parties prenantes à la crise issue du Coup d'Etat, a été lancée avec succès. Les facilitateurs sénégalais et libyen se sont engagés à faire intervenir leur président respectif pour réunir les conditions pour lancer la deuxième phase qui porterait sur la définition du contour d'un accord de sortie de crise. Ces conditions sont au nombre de deux: libération des prisonniers d'opinion pour décrisper l'atmosphère et annulation de l'agenda unilatéral pour avoir un objet de négociation. Cette deuxième phase démarrerait lundi.

La journée avait failli mal commencer. Le Front et le RFD tenaient à avoir des explications sur les déclarations que le Président Wade avait proférées juste avant son départ. Cela rappelait un peu trop un certain 10 mars avec un Kadhafi venu en médiateur et reparti en directeur de campagne du Général limogé.

Ce furent Messieurs Moussa Fall, pour le Front et Abderrahmane Ould Moïne, pour le RFD qui iront rencontrer les facilitateurs. Après deux heures de discussion qualifiée par l'un d'entre eux de fructueuse ils suggèrent aux médiateurs de rencontrer les Présidents.

La rencontre entre Gadio et Triki d'un côté et Mohamed Ould Maouloud et Ahmed Ould Daddah de l'autre débouchera, en fin de matinée, sur une ébauche d'accord sur la méthode. Il y aurait deux phases: la première permettrait de réunir tout le monde autour d'une table, de lancer le dialogue, de déclarer les intentions et de briser la glace. La deuxième sera celle de la négociation.

Mais pour lancer la deuxième phase, les facilitateurs se doivent d'en créer les conditions. Une atmosphère de sérénité serait nécessaire pour mener à bien cette phase, d'où la nécessité de libérer les prisonniers d'opinion. Les élections devant faire partie de la future transition, il est indispensable d'en discuter les modalités, y compris la date de leur organisation. Ceci est incompatible avec l'agenda actuel de la Junte. Il faut donc annuler cet agenda et soumettre la question à la négociation.

Après avoir rencontré les deux leaders anti putschistes et recueilli leurs opinions, les médiateurs ont reçu le chef de la délégation des Putschistes. Ce dernier ne semble pas avoir d'objection à ce que la première phase démarre.

C'est ainsi que trois délégations, représentant chacune l'une des trois parties, se sont retrouvées, en milieu de soirée autour de MM. Gadio, Triki et Said Djinit, représentant de Ban- Ki Moon, à l'hôtel Novotel de Nouakchott.

Dans sa déclaration liminaire, le Ministre sénégalais, après avoir rappelé les étapes par lesquelles est passée la médiation de son pays, décrit la méthodologie y compris les deux phases et les conditions pour passer de l'une à l'autre. Il précisera que lui et le Ministre libyen, mettront à contribution les présidents de leur pays pour faire de sorte que la deuxième phase démarre lundi.

Interrogés par le correspondant de For-Mauritania sur l'atmosphère et sur l'ambiance de cette première rencontre entre les trois protagonistes de la crise, un participant précise que la tendance était à la décrispation.

On peut quand même s'interroger sur ce qui a bien pu se passer entre l'après midi d'hier avec un Général limogé qui plastronne en déclamant, devant ses soutien féminin, un "Pas de report! Pas de report!" et celui d'aujourd'hui qui semble bien conciliant. Nous avons jours, samedi et dimanche, pour vérifier sa bonne foi.

Source: For-Mauritania

Anonyme a dit…

A LIRE ABSOLUMENT CET EXCELLENT ARTICLE PUBLIE EN 2007 SUR CRIDEM (SIDIOCA ENTE VEM)
La nuit Blanche et Le diner de cons


Vous avez certainement entendu parler de ce film (et pièce de théâtre) intitulé « Le diner des cons » où chaque mercredi un célèbre éditeur parisien, organise avec des amis un « dîner de cons » : chaque organisateur amène avec lui un « con » qu’il a déniché au hasard. Ensuite, les organisateurs se moquent des « cons » toute la soirée sans que ces derniers ne s’en rendent compte.

À l’issue du repas, on choisit le champion. Un ami lui en a trouvé un fabuleux qui se passionne pour les constructions en allumettes. Mais rien ne va se dérouler comme prévu et on constatera que le « con » n’est pas forcément celui que l’on croit.



Cette histoire me rappelle curieusement ce qui se passe en Mauritanie depuis quelques décennies, où les groupes de personnes qui parviennent au pouvoir prennent le peuple pour « des cons », sans goût, sans vision, sans ambition, sans volonté, sans mémoire, sans âme… et pourtant, ils se trompent lourdement et comme dans le film de Weber, le « con » n’est pas celui qu’on croit.



Le marasme social, politique et économique que vit notre pays est souvent expliqué par nos dirigeants comme dû au manque d’éveil de notre peuple : analphabète, affairiste, irrespectueux des lois, tribaliste, raciste…et j’en passe.





Si le peuple est analphabète, n’est ce pas dû aux échecs de nos différentes et compliquées politiques d’éducation
Si nos villes et villages sont menacés d’inondations, n’est ce pas dû à l’absence d’une politique d’urbanisme
Si nos ménagères jettent ordures et eaux usées en pleine rue, n’est ce pas dû à l’absence de structures appropriées (égouts, enlèvement d’ordures…)
Si nos entreprises publiques sont en faillite, n’est ce pas dû à l’absence d’un minimum de bonne gestion
Si nos fonctionnaires sont corrompus, n’est ce pas dû à l’inexistence d’une politique salariale convaincante
Si notre société civile est si inexistante et inefficace, n’est ce pas dû à son exclusion des différents chantiers qui la concernent
Si, si…
En réalité, tous ces maux sont le résultat des échecs de nos gouvernants respectifs qui n’ont pas su résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés et par facilité les incombe au peuple. Ce sont les gouvernants qui doivent étudier, planifier, expliquer et exécuter des programmes capables d’améliorer constamment la situation des gouvernés et non le contraire.

La Rédaction de SOS Abbere

SEUL AZIZ A ENTAME DEPUIS HUIT MOIS DES MESURES POUR CHANGER CET ETAT DE FAIT
DONNONS LUI LA CHANCE DE LE FAIRE

Anonyme a dit…

Belghiss a dit:

-------
ensuite c pas gentil pour le Candidat- Présdent Kane Hamidou, pourquoi veux-tu que son Argent aille dans les mains de Haddi???

Mr Kane Hamidou, qui est un grand cadre de ce BLED avec bcp d'expérience dans plusieurs domaines et qui n'est pas CON non plus, s'il n'avait pas confiance en ce Mr hmein Amar, il ne sera jamais son trésorier!!!

-------
1.- Vous vouliez peut être dire: "Kane Hamidou (...) grand cadre de ce BED"?

1.- Vous dites qu'il "n'est pas CON". Là au moins vous me rassurez. Après Hmein Amar, Hadi-BED, ect., il ne restait plus que M. CON.(CON, c'est Cheikhna Ould Nenni, bien sûr, on est entre canalheurs.)

MINEDERIEN

KBG a dit…

Se refait-on jamais hétéro?
****************
.Et puis mes nombreux admirateurs et admiratrices (sic)**me le doivent bien!(Correction je le dois bien à mes.....)

SOIT DONC:
.Et puis **je le dois bien à mes nombreux admirateurs et admiratrices!

NB:il faudrait tjrs se méfiers du sujet et du complement d'objet direct avec ce verbe (devoir) piège à con!

Anonyme a dit…

Finalement les protagonistes de la crise mauritanienne se sont rencontrés pour décider d’entamer des négociations dans le but de définir les voies et moyens de sortie de cet infernal cataclysme que vit le pays depuis la malheureuse matinée du 6 Août.

Le fait que le Général et ses acolytes acceptent de discuter est en soi un résultat incontestable et appréciable des énormes efforts fournis d’abord par le FNDD, puis par celui-ci avec le RFD.

Les trois camps qui négocieront représentent la Mauritanie, toute la Mauritanie et le résultat de leurs négociations serviront de base pour la Mauritanie d’après la supercherie du 6 Août.

Seulement il est à mon avis nécessaire que ceux qui ont le plus besoin de ces négociations, c’est Aziz et son camp, qui sont de fait devenus une entité politique reconnue, malgré tous les dégâts qu’ils ont provoqués au pays et à ses institutions. Ces négociations les font passer du camp des hors la loi, candidats à la pénalisation à une fraction politique établie.

A défaut de ces négociations, Aziz et co auraient organisés des élections bidons, et perpétueront le pays dans les innombrable débâcles résultat logique de leurs actes.

Le point le plus important qui doit à mon avis être âprement défendu, c’est le principe du retour même symbolique de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Ce retour brisera le mythe qu’un Président renversé ne peut jamais retourner, et constitue le socle de la lutte contre les putsch qui n’ont cessé de hanter notre pays depuis bien de décennies.

Le second point qui doit à mon avis être défendu dans ces négociations, c’est l’exigence du remplacement des membres du conseil constitutionnel au cours du passage même sommaire de Sidi à la Présidence. Cette institution n’a jamais joué son rôle depuis qu’elle a été mise en place et je crois que la principale cause en est la carrure des hommes et femmes qui y siègent et en particulier son Président.

Le troisième point sur lequel il faut s’appesantir c’est le changement de postes ministériels clés tels l’Intérieur, la Justice, les Finances, la Communication et les affaires étrangères que d’honnêtes fils de ce pays doivent diriger dans cette phase cruciale. Il faut là le type de ministre qui n’obéit qu’à la réglementation. On peut pas le dire de ceux qui étaient ces derniers temps.

Le Premier ministre doit aussi être remplacé car plus médiocre que ce Laghdaf tu meurs.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Sanhaji , tu es une espece en voie de disparition, un homme de principes, cela reconforte de savoir qu'il en existe encore dans un pays où le talent fornique avec l'imposture ( Maatalla ente vem)

Anonyme a dit…

Nous sommes tous pour une reconciliation entre tous les membres de la classe politique Mauritanienne et nous encourageons vivement une reconciliation entre Le President legitime son excellence Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi et le General Abdel Aziz MAIS LE PRESIDENT LEGITIME NE DOIT ABSOLUMENT PAS NEGOCIER DIRECTEMENT AVEC LE GENERAL ABDEL AZIZ ET/OU LE HCE AVANT L'ECHEC DU COUP D'ETAT.
Abdel Aziz est un frere pour lequel nous ne souhaitons que du bien MAIS IL FAUT QU'IL ABANDONNE DEFINITIVEMENT CE ROLE QU'IL S'EST DONNE' DEPUIS LE 6 AOUT 2008 AVANT QUE LES CHOSES NE RENTRENT DANS L'ORDRE. NOUS AVONS UNE CONSTITUTION ET DES LOIS EN VIGUEUR QU'IL FAUT IMPERATIVEMENT RESPECTER!!!! LA MAURITANIE N'EST PAS UN JUNGLE!! LES FORCES ARME'ES ET LES MOYENS DONT ELLES DISPOSENT DOIVENT ETRE UTILISE'S POUR PRETEGER L'INTEGRITE' TERRITORIALE DE NOTRE PAYS ET NON POUR DETRUIRE LES INSTITUTIONS REPUBLICAINES ET DEMOCRATIQUES DE NOTRE PAYS.

Une fois que le PREMIER MINISTRE LEGITIME MR. YAHYA OULD WAGHEF EST LIBERE', ON DOIT LUI DONNER UNE PLACE A' LA TABLE DES NEGOCIATIONS.
J'ai une totale confiance a' ceux qui negocient au nom du Front MAIS AVOIR YAHYA OULD WAGHEF A' LEUR COTE' DURANT LES NEGOCIATIONS, SERAIT EXTREMEMENT IMPORTANT.

Le President legitime ne doit jamais accepter de se mettre au meme pied d'egalite' qu'Abdel Aziz. L'UN EST LEGITIME ET IL DETIENT SON POUVOIR DU PEUPLE MAURITANIEN ET L'AUTRE EST UN USURPATEUR QUI A PIETINE' NOTRE CONSTITUTION, NOS LOIS EN VIGUEUR ET QUI A FAIT DE NOTRE PAYS LA FARCE DU MONDE.
LES RAISONS DE PROTOCOLE ET CELLES PSYCHOLOGIQUES NE DOIVENT EN AUCUN CAS PERMETTRE AU VIEUX DE SIGNER LE MEME DOCUMENT QUE LE GENERAL ABDEL AZIZ.
J'ai un tres grand respect pour les membres des Forces Arme'es. ON NE DOIT JAMAIS PERDRE DE VUE QUE LE VIEUX EN TANT QUE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, EST LE CHEF SUPREME DES Forces Arme'es!!!!

Le president legitime peut et doit continuer a' recevoir les mediateurs etrangers,les negociateurs du Front et Mr. Ahmed Ould Daddah (qui est officiellement le Chef de l'Opposition democratique.) Il va sans dire qu'il doit savoir ce que les usurpateurs et leurs supporters veulent mais d'autres moyens de communication doivent etre utilise's!!!!!!!

APRES L'ECHEC DU COUP D'ETAT, LE PRESIDENT LEGITIME SIDI MOHAMED PEUT NEGOCIER DIRECTEMENT AVEC ABDEL AZIZ, LES MEMBRES DE SON HCE ET LES DIFFERENTS BATAILLONS QUI ONT ETE' CRE'ES PAR LA TORTUE FACHE'ES!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...proteger....tortue fache'e..."

Anonyme a dit…

Je viens de lire les exigences du bataillon des usurpateurs.
Le vieux ne doit point demissionner!!!!!! Je ne suis pas oppose' a' une candidature d'Abdel Aziz MAIS IL NE FAUT JAMAIS PERDRE DE VUE QU'IL Y A UN MANDAT LEGITIME QUI EXISTE. Le President Sidi Mohamed peut decider de quitter de son plein gre' mais il doit d'abord faire echouer le coup d'etat et organiser des elections transparentes.
NOUS NE POUVONS PAS PERMETTRE AUX USURPATEURS D'IMPOSER LEURS CONDITIONS.

SI ON ACCEPTE LES DEUX CONDITIONS DES USURPATEURS, CELA SIGNIFIE TOUT SIMPLEMENT QU'ON ACCEPTE LE COUP D'ETAT DU 6 AOUT 2008!
DEMISSION DU PRESIDENT LEGITIME ET CANDIDATURE DE L'USURPATEUR EN CHEF ( QUI SERA LE SEUL QUI VOTERA AVEC SON GROS CANON ET QUI SERA ELU A' 10000000000000000000%), VEUT TOUT SIMPLEMENT DIRE QU'ON ACCEPTE LE COUP D'ETAT.

Le president legitime doit revenir et il doit etre la personne qui organisera des elections transparentes.(je me repete.)
C'EST DE LA FOUTAISE DE DEMANDER A' M'BARE' D'ORGANISER DES ELECTIONS AVEC LE BATAILLON DES DROITS DE L'HOMME A' LA CENI!
PENSEZ-VOUS VRAIMENT QUE LES MINISTRES USURPATEURS NE SERONT PAS PARTIAUX??????????????????

KADAFI ET ABLAY WADE SONT DU COTE' DES USURPATEURS. LEUR ROLE EST DE RENDRE LEGITIME LE COUP D'ETAT.
Ils tiennent a' avoir un mauvais compromis qui favorisera les usurpateurs parce qu'ils ne veulent pas que ce probleme arrive devant les Nations Unies. Je vous dirai les raisons des que je trouve le temps.

PRENDRE TOUT LE TEMPS QU'IL FAUT POUR TROUVER UNE TRES BONNE SOLUTION EST MEILLEUR QU'UN MAUVAIS COMPROMIS!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba.

Nouveau tarif si tu es prise en otage: 5 millions euros par tete de pipe. Cette farce a trop duré. Les etats qui manipulent ces groupes doivent arreter ça. Ils risquent de tuer quelqu'un pour rien. A-

=========
Al-Qaïda demande une rançon de plus de 15 millions de francs
samedi 16 mai 2009

Le groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) demande 10 millions d’euros pour la libération des deux otages, dont un Suisse, encore entre ses mains dans le Sahara. Le délai pour la remise de la rançon a été fixé à deux mois.

Le groupe avait précédemment exigé la libération d’un détenu islamiste jordanien, d’ici à vendredi dernier, pour laisser en vie l’otage britannique. La Grande-Bretagne a demandé à l’AQMI des preuves de vie et de bonne santé de son ressortissant et du Suisse, selon le quotidien citant une source de sécurité.

L’épouse de l’otage suisse, 54 ans, avait été relâchée il y a environ un mois au Mali. (ats / 16 mai 2009 12:22)

KBG a dit…

Déclaration de l'ancien ministre Isselmou Ould Abdelkader
12-05-2009
Isselmou Ould Abdelkader

Ancien ministre, ancien wali


Spécialiste de la Mauritanie
-------------------------
Je viens de lire la déclaration de Mr ould AbdelKader curieusement signée par cette mention non moins intrigante "Spécialiste de la Mauritanie"!
je ne pensais pas qu'il y aurait des "mauritanologues formés et rompus à la mauritanologie"!
au juste et pendant que nous y sommes cette discipline existerait-elle vraiment?et je serais bien curieux et empréssé de m'exercer à la mauritanologie cette ésotérique et nouvelle science dont Isselmou serait un éminent spécialiste!
peut être voulait-il dire tout simplement qu'il serait un vrai mauritanien comme 3 millions d'autres?!Auquel cas les "mauritanologues" et autres "spécialistes de la Mauritanie" seraient légions!

Bebe BA a dit…

Lu pour vous:

Porte-parole du Quai d'Orsay à propos de la médiation sénégalaise: «Le travail du président Wade dans ce contexte nous paraît utile »


(…) A propos des élections présidentielles en Mauritanie. Le président Wade était à Nouakchott hier. Aujourd'hui se tiennent des pourparlers entre les protagonistes locaux sous la supervision de l'Union africaine et de l'ONU. Quelle est la position de la France vis-à-vis de ces pourparlers et de cette médiation sénégalaise ? Est-ce que vous soutenez la médiation sénégalaise ?)

Oui, nous pensons que la contribution du président Wade peut être utile. Nous sommes attachés à ce que les élections permettent une large participation permettant l'expression des différents courants politiques. Le travail du président Wade dans ce contexte nous paraît utile.

(Si les élections sont maintenues le 6 juin, il n'y aura pas la participation de principaux acteurs car seuls les représentants de la junte se présenteront comme candidats. Avez-vous un commentaire à ce sujet ?)

Nous pensons qu'il est important que ces élections se tiennent et qu'elles soient inclusives. La France, mais aussi la communauté internationale dans sa grande majorité, estime que la tenue de ces élections est essentielle pour la Mauritanie.

Source :Quai d’Orsay(point de presse du 15 mai)

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"L'ambassade américaine donne 720 millions au front anti-putsch (+DOCUMENT)
16-05-2009


Selon un document publié par un proche du Général Ould Abdel Aziz, l'ambassade des Etats-Unis à Nouakchott a distribué 2.400.000 dollars (720 millions d'ouguiyas) aux principaux leaders du front anti-putsch. Le document note le nom de chaque dirigeant ainsi que la somme perçue, selon le tableau suivant :

- Mohamed Ould Maouloud, président de l'Union des forces du progrès (UFP), 200.000 $ ;
- Messaoud Ould Boulkheïr, président de l'Alliance populaire progressiste (APP), 400.000 $ ;
- Mohamed Ould Rzeïzim, ancien ministre, 300.000 $ ;
- Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, 300.000 $ que son épouse, Khatou Mint El Boukhary, est venue récupérer, de Lemden ;
- Nahah Ould Mohamed, leader syndicaliste, 300.000 $ ;
- Boïdiel Ould Houmeïd, 300.000 $ qu'il l'auraient aidé, selon le texte, à compenser la perte due aux remboursements réclamés par l'Inspection Général de l'Etat (IGE) ;
- Khalil Ould Tayeb, député APP, 200.000 $ ;
- Omar Ould Hamadi de l'initiative For-Mauritania, venu de France, apparemment pour raisons familiale mais en réalité aux fins de récupérer la somme des mains d'Ahmed Ould Samba, porte-parole de Ould Cheikh Abdellahi ;
- Ahmed Ould Sidi Baba, ancien ministre, 100.000 $ ;
- Jemil Ould Mansour, leader du parti Tawassoul (islamistes modérés), 100.000 $ ce qui explique, selon le document, son chahut à l'Assemblée nationale, pendant la lecture du Coran suite au décès des érudits Bouddah Ould Bouseïri et Mohamed Salem Ould Addoud ;

Selon le tract, le financement est distribué par The National Democratic Institute (NDI), via Dennis Hankis, chargé d'affaire de l'ambassade américaine à Nouakchott et gardien des intérêts israéliens en Mauritanie, depuis que le Général Ould Abdel Aziz a exigé le départ de l'ambassadeur de l'Etat hébreu à Nouakchott.

Le NDI est dirigé par Madeleine Albright, ex-Secretaire d'Etat dont le texte souligne l'origine juive et en conclut qu'elle est militante sioniste.

Le texte note que la répartition du montant est confiée à Dennis Hankis qui aurait remis sa part à Ould Boulkheir, officiellement en qualité de président de l'Assemblée nationale mais, en fait, pour encourager les nasséristes de l'APP à vouloir le retour de l'ambassadeur israélien.

Enfin, le texte note que le NDI a délégué, à Nouakchott, deux responsables, John Hartung et Leslie Campbell, dont il précise les noms et les numéros de téléphone, au demeurant publics. Leur objectif consisterait à former la mouvance anti-putsch à la contestation et aux affrontements, avec les forces de l'ordre, durant les manifestations. Les deux experts portent des titres de voyage des Etats Unis et du Canada mais seraient, en réalité, des ressortissants israéliens.

La deuxième page du tract (ci-contre) représente Ould Cheikh Abdellahi au milieu d'une étoile de David, entouré de Mohamed Ould Maouloud, Messaoud Ould Boulkheïr, Jemil Ould Mansour, Boïdiel Ould Houmeïd, Ahmed Ould Sidi Baba, Nahah Ould Mohamed et Abdel Gouddous Ould Abeïdna.

A part le dernier, homme d'affaires prospère et leaders de l'Union nationale pour l'alternance démocratique (UNAD), tous les autres sont soupçonnés d'avoir reçu une subvention du NDI.

Pour lire ce document (en arabe), cliquer sur l'image et l'agrandir.
--------------------------------

Extrait:

"Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, 300.000 $ que son épouse, Khatou Mint El Boukhary, est venue récupérer, de Lemden"

A chaque fois qu'on parle d'argent La maréchale n'est pas loin dit le Fou

maatala

KBG a dit…

L'amérique n'aurait même pas consenti à distribuer cet argent aux anti-castristes à Cuba à fortiori à une opposition démocratique autofinancée dans un pays point marqué idéologiquement comme le nôtre!

J'ai bien l'impression que les auteurs de ce brûlot empestant l'intox et l'agit-prop à cent lieux se seraient trompés de mer confondant l'atlantique avec les Caraibes!Et encore que cela ne se serait pas passé même sous les latitudes Castristes à fortiori chez nous!

Même Bush l'unilatéraliste et va-t-en-guerre ne s'y serait pas risqué que dire donc d'Obama le président du dialogue et la main tendue, cf Iran!
Aucun soupçon de crédibilité donc, du vent que tout cela!

ouldmauritanie a dit…

Salam



Au cabaret des illusions perdues

ouldmauritanie a dit…

Re salam
un accord a ete trouver. demain l'annonce officiel.

Au cabaret des illusions perdues franchement 7iram alis azize a tout gagné sur le plant politique et diplomatique.

Anonyme a dit…

Je suis content pour mon ami, cousin et promotionnaire arabisant à l'ENA Sidi Med o Hanena mais je ne suis pas si sûr qu'il aura la tâche facile en réprésentant une junte usurpatrice!
Pour sûr que je n'aimerais pas être à sa place pour une foule de raisons, du reste!
El khalil

Anonyme a dit…

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré à l’issue de sa rencontre à Nouakchott avec le président sénégalais Abdoulaye Wade qu’il est hors de question de reporter la présidentielle.
Le renvoi de cette présidentielle prévue pour le 6 juin par les Militaires putschistes constituait l’axe central sur lequel s’articulait la médiation sénégalaise parrainée par l’Union Africaine et l’organisation des Nations Unies.

«Avec ce refus, les rideaux semblent tirés sur la médiation sénégalaise, laquelle en définitive, n’aura servi qu’à faire reculer jusqu’au 7 juin la prise des sanctions internationales contre les auteurs du coup d’Etat et leurs soutiens civils particulièrement zélés», note un observateur.

Le président Abdoulaye Wade était venu en cette matinée du 14 mai à Nouakchott accompagné entre autres, de M. Jean Ping président de la commission de l’Union Africaine et de Said Djinnitt représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’ouest.

La délégation avait échoué dans sa tentative de réunir les protagonistes sur la même table puis décidé de les rencontrer séparément. Ce fut tour à tour le président du Sénat «président de la République par intérim », le président du conseil constitutionnel, le président légitime renversé par putsch le 6 août 2008, le général Mohamed Ould Abdel Aziz meneur du putsch et le leader du RFD.
Ahmed Ould Daddah.

Aux dernières nouvelles, la délégation de la communauté internationale qui avait refusé de serré la main aux responsables du gouvernement mauritanien dés leur arrivée à l’aéroport de Nouakchott ce matin, s’apprêterait à quitter le pays.

Selon des sources bien informées, le président déposé aurait lui aussi déclaré fermement qu’il ne rencontrerait pas le général Mohamed Ould Abdel Aziz son tombeur.

http://www.rewmi.com/Mauritanie-Wade,-dure,-dure-est-la-mediation-Le-General-putschiste-declare-qu-il-n-y-aura-pas-de-report-d-election-_a17250.html

Anonyme a dit…

Maata,

Il ne faut pas croire aux mensonges vehicule's ici et la' pour discrediter l'excellent travail que le NDI fait a' travers le monde. Les usurpateurs veulent toujours accuser les autres pour leurs propres fautes. Ils n'acceptent jamais d'etre responsables de leurs actions. Pour eux, si la crise persiste, c'est parce qu'il y a quelqu'un derriere le front. Franchement je n'aime pas perdre mon temps avec ce genre de betise MAIS SACHEZ TOUT SIMPLEMENT QUE S'IL S'AGISSAIT D'UNE QUESTION D'ARGENT, LE PRESIDENT DE L'ASSEMBLE'E MR. MESSAOUD OULD BOULKHER ET D'AUTRES DIRIGEANTS DU FRONT AURAIENT CHOISI LE CAMPS DES USURPATEURS.
CES NOBLES HOMMES ET FEMMES COMBATTENT LE COUP D'ETAT PARCE QU'ILS CROIENT FERMEMENT QUE NOTRE PEUPLE MERITE LA DEMOCRATIE ET DES INSTITUTIONS REPUBLICAINES.

Mon frere du...SENEGAL MAATA, si toutes les fausses histoires de milliards detourne's par...khattou sont...vraies, qu'est-ce qu'elle fait avec quelques miserables 300 000 dollars?

Personnellement, je sais quelque chose a' propos de ces genres de mensonges. Tu as probablement deja oublie' les mensonges a' propos de DSF. N'avez-vous pas accuse'DSF de participer a' une tentative de coup d'etat QUI N'EXISTAIT QUE DANS L'ESPRIT D'ABDEL AZIZ ET SON CMJD? COMME LE RIDICULE NE TUE PAS, ILS ONT MEME OSE' DIRE QUE MOI JE RECEVAIS L'ARGENT DE L'EPOUSE DU COLONEL ABDERRAHMANE OULD LEKWAR. Non seulement je ne connais pas la bonne dame, il faut egalement ajouter que je n'ai jamais eu de contact avec elle.

Le petit jeu des usurpateurs est de mettre le NDI sur la defensive. Ils n'ont absolument rien compris des valeurs Americaines c'est la raison pour laquelle ils jouent ce petit jeu!!!!

Anonyme a dit…

Médiation Wade-Kadhafi : Attention, danger ! / Mohamed Mahmoud O. Maloum
16-05-2009
Neuf mois après la forfaiture du Général et après avoir constaté sur le terrain, le refus du pays de ce plier a sa volonté suicidaire, il appel au secour son ami Wade. Depuis un mois il tente a travers une prétendu médiation de neutraliser l'opposition au putsch aidé en cela par un Kadafi et une françafrique tapis dans l'ombre.

Ce scénario fut scellé (d'après la confidence d'un proche de wade) en marge des funérailles de la belle fille de Wade, auxquelles avaient participé le Général Aziz, Albert Bourgi, Bouamatou et karimm wade...

Oui,l'espoir d'épargner la Mauritanie d'un chaos dont seul le général est responsable, ne doit pas nous pousser à tomber pieds et mains liés dans un piège tendu par le général a travers une personnalité réputé, a tort, respectable sur le continent.

Disons le de suite: la "médiation" wade vise trois objectifs tactiques :

1- Casser la dynamique des forces démocratiques: C'est comme dans un match de football ou lorsque la pression s'accentua sur son camp, l'entraîneur procède a des changements cosmétiques dont l'unique objectif est de ralentir la pression voir la casser.

Wade en bon coach du Général, est venu l'aider a sortir de cet impasse dans laquelle la francafrique l'a plongé. Lui faire passer le cap du 06/06 équivaudrait à déplacer le champ sémantique et politique de la contestation d'un général putschiste a un dictateur civil "démocratiquement élu", comme la plus part des chefs afro-arabes. Autrement l'opposition au "président" Aziz sera comparable a celle menée contre Ben Ali, Compaoré, Biya et beaucoup d'autres "despote élu" avec les quels la communauté internationale a finit par traiter.

2- aider le général aziz a "jouer les prolongations" : autrement lui donner le temps pour ouvrir la campagne de sa mascarade d'élections avant que l'UA ne prenne des sanctions devenues une véritable arlésienne a forces d'être reculés.

3-déplacer l'enjeu stratégique de la lutte :

D'une lutte de démocrates contre un putsch des plus stupides de l'histoire, à une bataille autour d'une élection. donc une reconnaissance implicite de la forfaiture du 08 août. Dans la foulée la retour de sidi, pourtant seul véritable bouclier contre la reconnaissance du Général, est passé insidieusement par pertes et profils.

Revenez aux différentes déclarations de wade ; en plus de sa discrète tentative, avortée, d'amener un des nouveaux leaders de l'opposition au putsch a participer au 06/06 et vous sentirez que le "messie" attendu ni en réalité qu'une "messikh".

Et puis un "njombor", comme l'appellent ses compatriotes, ne changera pas d'avis du jour au lendemain. il était le premier a soutenir le Putsch sur le perron de l'Elysée après s'être assuré de la complicité de la francafrique a l'issue d'une audience avec le secrétaire générale de l'Elysée, nouveau parrain des réseaux parallèles de la France.

Quant a Abdessalam Triki, hadith wala haraj,personne ne doute de sa mauvaise foi, c'est quand même l'homme de confiance de Kadafi depuis 40 ans...

Vous verrez qu'une fois la "médiation" achevée, une déclaration émanant des "parrains" en fera supporter l'échec, pourtant programmé, a l'opposition et nous auront perdu une a deux semaines précieuses dans une course contre la montre avant le 06/06.

Et puis, a quoi bon négocier quand on sait que le général demeure toujours le chef d'un BASEP qu'il n'hésitera pas a utiliser pour remettre les compteurs a zéro a chaque fois que son unique objectif, s'installer au palais, sera menacé.

Enfin, notre seul salut réside dans le retour aux fondamentaux : l'agitation permanente jusqu'à la prochaine et ultime "rectification".


Mohamed Mahmoud Ould Maloum
taqadoumy.com

copiarpegar

Ɔopiarpegar a dit…

Allal O. Hadj et O. Brahim Khlil à l'origine du tract contre le FNDD
16-05-2009
Selon nos sources, le document accusant les leaders du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) d'avoir bénéficié de financements américains a été préparé par l'équipe de campagne du Général Mohamed Ould Abdel Aziz et tiré sur les presses de l'imprimerie nationale.

Mohamed Mahmoud Ould Brahim Khlil et Allal Ould Hadj ont supervisé l’opération de propagande. Le premier est responsable du volet médiatique de la campagne du Général. Le second est le frère cadet de Mohcen Ould Hadj, vice-président du Sénat et proche cousin du Général.

Le document a été tiré à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires, à Nouakchott et dans les principales villes du pays.

Plusieurs jeunes de la campagne du Général distribuent le document, en plein jour, devant les témoins et les forces de l'ordre. Les militants en ont placardé également des copies sur les principales artères des villes touchées par la distribution. Allal lui-même y prend part.

Rappelons que Mohcen Ould Hadj, peu après son élection de sénateur à Rosso, a été au cœur d'une controverse médiatique parce qu’il venait de participer à un diner de gala, à Washington, en commémoration du 60 ème anniversaire de la naissance d'Israël.

Mohcen et Ould Brahim Khlil incarnent les deux pôles antagonistes de la mouvance pro-putsch. Depuis sa démission, le Général leur aurait ordonné de taire leurs rivalités, en attendant le 6 juin, date de son triomphe annoncé.

Mohcen, en particulier, se fait rare sur la scène politique nationale, depuis que Taqadoumy a révélé qu'il a tourné une vidéo à caractère pornographique, dans lequelle une députée pro-putsch est fimée dans une situation compromettante.
taqadoumy.com

Anonyme a dit…

khroujou

un grand merci à l'algérie qui fait quelque chose de formidable actuellement invitant les artistes mauritaniens les uns après les autres , ça marche car cela ne passe pas par le ministère

c la magie du net

un grand et vif remerciement au fils thiam qui a permis à la maison des artistes de quitter les lieux sans payer les arriérés et qui lui laisse une coquette facture d'électricité

personnage fort agréable qui se lance aussi dans une aventure artistique, on lui souhaite bien courage et bonne chance

la maison des artistes est désormais collée au dos de la fondation kb, vous serez bientôt convié à l'inauguration de ce nouveau terrier s'ils le veulent bien du moins

message spécial au ministre de la culture qu'on a vu en grande pompe flanquée de mohcen sur des photos cridem pour encourager les woulad leblad

il ne songerait certainement pas à venir encourager les artistes que le ministère pille à longueur d'année

la dernière en date, fut celle-ci, une artiste débarque au ministère comme d'hab sans espérer grand chose pour voir si on peut l'aider à accompagner son voyage en algérie ( billet et séjours entièrement pris en charge par l'algérie)

là le directeur de la culture , lui apprend que l'égypte a envoyée une lettre pour recevoir des artistes, j'ai regardé la lettre cela faisait près d'un mois qu'il l'avait reçu comme d'autres comme toujours

cette fois-ci voyant que certains artistes peuvent entrer sans lui chez le ministre, il s'est dit, parlons au moins de ce voyage

inutile de vous dire qu'à ce jour, plus rien de la part du ministère, car le jeu est simple nous en avons déjà parlé, ils font faire à ce genre d'initiative le circuit administratif , demande aux artistes d'écrire une lettre, puis ils disent qu'ils n'ont rien eu

en fait, tout le monde le sait, ils se partagent le butin quand il s'agit de débloqué des billets ou envoie leur clique dans le voyage vaut le cou en europe par exemple, de quoi voulez-vous que ces escrocs des ministères vivent surtout un ministère de la culture

le ministre souvent n'est au courant de rien car le balai des ministres qui partent et viennent a fini par donner à la mafia sur place directeur et autres plus de pouvoir que le ministre dont tout le monde s'en tape, il n'est au courant de rien et tout le monde attend son départ comme les précédents

et cela doit être valable dans les autres ministères, la mafia plus puissante que le ministre car là depuis plus longtemps et certaine de rester après lui cela crée des liens efficaces

peut-être qu'ayant défendu ici aziz depuis longtemps, j'ai nuis aux artistes, j'aurais dû faire comme les rappeurs , les incendier, créer des événements artistes, des expos pour le fndd contre le putch inviter les diplomates et parler l'instant d'un cooktail de démocratie avec autour des tableaux ayant ce thèmes

certainement que très vite, mohcen et son ministre de la culture allaient se manifester

de toute façon, je ne suis qu'un bénévole pour les artistes, cela ne me regarde plus

mais enfin une pensée aux chiens de la maison des artistes qui sont eux restés là-bas

ils doivent ce soir être au coin de la rue attendant quelqu'un, mais il ne viendra pas et il viendra plus, ce n'était pas mes chiens, je les aidais à vivre c tout et je fais confiance au coran qui nous apprend qu'à toute bête Dieu trouve sa subsistance

ces chiens ne sont pas comme les chiens des rues , habitués depuis très tôt à survivre, ils vivaient depuis cinq ans à la maison des artistes, ne savent vivre qu'au milieu des gens , pouvant crever de faim plutôt qu'aller chercher ailleurs de toute façon ailleurs c'est pris, la place coûte chère et hamza et pizzorno n'arragent pas leur affaire avec ces forteresse imprenables sauf en les renversants quand c possible

c chiens donc sont encore là-bas , ils sont comme tous ces chiens que certains européens gardent quand ils sont là puis les abandonnent en partant car ils ne peuvent les faire piquer c pas humain, on les reconnait facilement, ils viennent vers les hommes et n'ont pas dans les yeux cet éclat de la rue où règne le sens aigu de la survie

depuis toujours je savais que ce jour arriverait , et ils finiraient abandonnés c la raison pour laquelle je ne les ai jamais ni approchés, ni caressés, ni dressés, et quand heureux ils fonçaient vers moi souvent je leur donner un petit coup pour les éloigner en attendant ce jour

certains mauritaniens qui grandissent en jetant des cailloux aux chiens ou en pendant les chats pensent connaître ces animaux

c'est comme moi, je croyais connaître les ânes jusqu'au jour où j'ai vu en Irlande un âne libre heureux de vivre qui jamais n'a reçu un coup

fallait voir sa tête, j'ai compris que nos ânes ne sont pas nés ainsi avec cette gueule résignée et abattu

c valable pour le reste, qund j'arrivais le soir et que les chiens couraient depuis le coin de la rue, le premier a être surpris c mon fameux boutiquier, l'animal n'avait jamais vu un chien heureux, un chien qui fait des bonds qui poussent les petits cris étouffés d'un chien qui n'a pas vu un être cher depuis toute la journée et surtout qui sait que là dans ce sachet arrive l'essentiel

l'essentiel qui les distingue des chiens des rues, sans chez, qui me voyant arrivé et les chiens en fête autour regardent la scène comme le boutiquier, ils n'ont jamais vu un homme ainsi avec des chiens

c la vie

salut

Anonyme a dit…

Très bonne analyse, Monsieur Maaloum.

Le front doit faire très attentions à la manoeuvre encours, cependant il ne doit pas donner l'impression d'un boycottiste, car cela nuit au combat.

Il ne faut surout pas faire des faux compromis et ne pas oublier l'objectif sacré de faire échouer la forfaiture du 6 Aout.

Vous avez le vieux Cherif, j'ai l'impression qu'il a du regarder beaucoup Aljazeera. Il est complètement malade ce guinéen.


Sanhaji

Anonyme a dit…

IL a dit:

Vous avez le vieux Cherif, j'ai l'impression qu'il a du regarder beaucoup Aljazeera. Il est complètement malade ce guinéen.


le ver de guinée ou Bouroutou , c'est la maladie qui ronge notre pays et il semble qu'elle est en passe de devenir une fievre de ''cochons''

Bebe BA a dit…

C'est la 1ére fois qu'un post sur Itvidar est signé. Fait bizarre qui mérite d'être souligné (à mon avis, bien sur).

Lu pour vous sur Itvidar:

Droits de l’homme : les immigrés mauritaniens sont ils menacés d’expulsion de France ?

Une grande communauté d’immigrés mauritaniens séjourne en France, depuis longtemps,en perpétuant une situation irrégulière par le faux et l’usage du faux ( cartes de réfugiés politiques,cartes d’apatrides, cartes de persécutés, etc…).
Les ONG mauritaniens de défense des droits de l’homme basées en Mauritanie et les mouvements d’opposition en exil, leur fournissent des attestations tissées de mensonge, pour justifier leur séjour en France, ou pour soit disant, les représenter dans ce pays du mythe des droits de l’homme.
C’est dans cette logique de survie que se sont répandus les vocables vides comme les FLAM, les CAMME et tous les AM du monde, qui poussent comme des champignons à Paris et à Bruxelles, à Londres ou ailleurs.
Mais, depuis quelques temps, et pour justifier de leurs titres de séjour, ces personnes semblent penser que toutes les fins justifient les moyens, en se livrant à la diffamation de l’armée mauritanienne et de certains officiers supérieurs intègres, civilisés et patriotes.
Ils se trompent cependant, pare que l’union européenne qui subit de nos jours les effets de l’immigration sauvage est consciente que cette démarche des candidats à l’immigration, se cachant derrière les prétextes de droits de l’homme, est obsolète, parce que visant tout simplement à encourager la confusion et à perpétuer l’irrégularité, dans le dossier de l’immigration, qui demeure l’une des priorités de l’union européenne.
Les mauritaniens, toutes ethnies et toutes tendances confondues, ont subi des violations des droits de l’homme, d’une manière ou d’une autre. Les mauritaniens, militaires ou civils, toutes ethnies ou tendances confondues ont également été torturés, emprisonnés, exécutés et radiés du corps de l’armée. Tout mauritanien, quelque soit la couleur de sa peau, a été l’objet des violations des droits de l’homme. C’est l’histoire et sa dialectique ! Et la Mauritanie ne peut pas être en dehors de l’histoire. Si nous voulons aujourd’hui rendre justice à tous, nous risquons de nous installer sur une braise, pour brûler vifs.
Ce qu’il faut faire, c’est de pardonner les uns aux autres et de repartir, sur des bases saines, pour cohabitation dans le respect mutuel.
Il Y’a eu d’ailleurs déjà, une loi d’amnistie et des dédommagement dans ce cadre ; ce qui reste en dehors de nos frontières, ne sont que des sirènes de sédition dans les bouches et dossiers vides des clochards, en mal de vivre dans l’hexagone et qui manipulent des ONG étrangères désoeuvrées. Ces personnes n’aboutiront à aucun résultat parce que, des années durant, elles n’ont fait que quémander pour obtenir des aides faciles à détourner, par les cultivateurs de mensonges et de diffamation de la patrie.
D’ailleurs la France, la Belgique ou l’Amérique et les ONG satellites, ne peuvent plus dire un traître mot sur la question des droits de l’homme, depuis le carnage en direct des populations de Gaza.
L’impunité de Bush, d’OLMERT et le silence des ONG occidentales sur le génocide en Irak et en Palestine, a sonné le glas de la recevabilité de votre ‘‘cause’’, messieurs des CAMME et des FLAM.
Plusieurs ONG du monde, demandent aujourd’hui qu’on juge G.W. Bush et ses tortionnaires, pour leurs crimes au Guantanamo. Pourquoi les juges de Bruxelles n’ont-ils pas lancé un mandat d’arrêt contre eux, pour crime contre l’humanité et tortures ? Ou bien, vous pensez que la Mauritanie est le ‘‘petit mur’’ sur lequel n’importe qui peut sauter ?
Sachez quand même que, quelque soit le bien fondé ou non de vos allégations, la citation du Général Mohamed Ould Hadi, dans vos histoires a répétition, (ou plus exactement votre fonds de commerce), est artificielle. C’est une fabrication circonstanciée, destinée à compromettre la carrière sans faute ni bavure, de ce officier supérieur au dessus de tout soupçon.
Personne n’ignore aujourd’hui, que le Général directeur de la Sûreté Nationale est la cible privilégiée du FNDD et de ses tribunes dans la presse électronique (Taqadoumy, For Mauritania (ou plutôt faible Mauritania), parce que, l’homme agace par ses performances en matière de gestion des dossiers de la sûreté nationale, dont il est le pivot central incontesté, dans une conjoncture particulièrement névralgique. La caravane passe, les chiens aboient. Et ce ne sera pas sur le terrain de la violation des droits de l’homme, que vous allez trouver la clé pour nuire au Général DGSN.
Certaines rivalités sont amenées à se perpétuer, étant données les intransigeances du Général en matière de la sûreté nationale, avec la part belle à l’ordre public. Mais, un jour viendra certainement ou ses ennemis vont devoir lui restituer la vérité...

Par Dia Amadou

Bebe BA a dit…

Cette fois ci c'est du côoté du Général qu'il y'a des tensions (sorry, my dear Bilkiss).

Lu pour Sanhaji:

La Coordination des partis de la majorité parlementaire déçue d’avoir été marginalisée de la réunion tripartite d’hier soir


Selon une source dirigeante de la Coordination des partis de la majorité parlementaire, regroupant le PRDR, l’UDP, le RD, Hatem et l’UPR et qui soutient l’ancien président du HCE Mohamed Ould Abdel Aziz, cette coalition est déçue par sa marginalisation, hier soir, de la réunion tripartite qui avait réuni les camps pro et anti coup d’Etat du 6 août et le RFD avec les médiateurs dans la crise politique qui secoue le pays et au cours de laquelle le camp de la majorité était représenté par membres de l’UPR.


Cette même source a indiqué que les leaders de la Coordination des partis de la majorité parlementaire avaient tenu, cet après-midi à Nouakchott, une réunion où l’UPR (parti présidé par le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz, ndlr) était représenté par le président du groupe de la majorité parlementaire Mohamed Aly Chérif.
Au cours de cette réunion le député Mohamed Aly Chérif leur a transmis un message de l’ancien président du HCE dans lequel ce dernier leur réaffirmait tenait toujours à ce dont ils ont convenu lors de leur rencontre la veille de l’arrivée, jeudi dernier de la délégation internationale dirigée par le président sénégalais Me Abdoulaye Wade. Rencontre où, ils l’avaient mandaté pour négocier en leurs noms, acceptant ainsi l’éventuel report des élections du 6 juin prochain «dans les limites de la constitution», la formation d’un gouvernement d’union nationale, la modification de la CENI, tout cela à condition d’abord que l’opposition participe à ces élections présidentielles à venir, que la communauté internationale reconnaisse ces élections, les supervise et les soutienne.
Le député Mohamed Aly Chérif, les a informé que le président de l’UPR, le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz se réunira avec eux demain dimanche à Nouakchott, indique cette même source qui ajoute que le rejet du report de l’élection présidentielle du 6 juin prochain est une position interne à l’UPR et non une position officielle de la Coordination des partis de la majorité parlementaire.
Il est à noter que des militants de l’UPR ont organisé, cet après-midi, à partir du palais des congrès où se tenait un meeting de soutien à la candidature de Ould Abdel Aziz, une marche de protestation contre le report des élections présidentielles du 6/6, au cours de laquelle ils ont brandi des posters de leur candidat, l’ancien président du HCE.

Bebe BA a dit…

Lu pour vous:

LE REPORT DES ELECTIONS POSE UN PROBLEME JURIDIQUE


en dépit des rumeurs persistantes sur l’échec des efforts de médiation entre les différentes parties de la crise politique mauritanienne, il convient de signaler qu’aucune réaction n’était venue pour étayer ces informations.
Selon des déclarations recueillies par masdar au sein de la majorité favorable à l’ancien président du HCE et chef de l’Etat démissionnaire, on juge qu’il est encore trop tôt pour condamner cette médiation à l’échec.
Cependant, il semblerait que les deux exigences avancées par le FNDD et le RFD poseraient un certain nombre de problèmes.
A ce sujet, on attribue à certaines sources émanant d’une des chancelleries occidentales à Nouakchott, déclarant que le report des élections présidentielles pose un nouveau problème juridique, étant donné que la question qui se pose est désormais ; Qui est habilité à reporter ces élections prévues le 6 juin prochain, ou procèder à la libération des prisonniers ?
Le général Mohamed Ould Abdel Aziz étant démissionnaire et désormais candidat, n’a pas la capacité juridique pour prendre de telles décisions, le rôle du HCE se résume aux questions sécuritaires, et le président de la République par intérim, Bâ Mamadou dit M’Baré n’est pas constitutionnellement apte à prendre de telles mesures.
Pour ce qui est du gouvernement de Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf, il n’a plus d’attributions pour prendre une telle décision étant donné que ce gouvernement est désormais confiné dans un rôle d’expédition des affaires courantes.
Selon cette vision donc, la question du report des élections est devenue juridiquement impossible du point de vue de certains analystes juridiques, étant donné que cette éventualité intervient tardivement, selon les mêmes analystes juridiques

Bebe BA a dit…

Mohamed Ould Abdel Aziz : Favorable à un report de la présidentielle.


Des sources bien informées laissent entendre que le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz est favorable à la libération des responsables politiques du FNDD et au report de la présidentielle de 3 mois.

Ces deux décisions doivent être prises par décret par le président intérimaire Bâ Mamadou dit M’Baré. Un report de la présidentielle et une libération des responsables du Front National pour la Défense de la Démocratie, traduiraient une décrispation de la situation qui prévaut dans le pays et un début de solution à la crise.

En dépit des apparences, les soutiens du candidat, eux, resteraient farouchement opposés à toute remise en question du calendrier électoral issu des Etats Généraux de la Démocratie.


Info source : Biladi (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Ca fait toujours rire de voir les usurpateurs parler de constitution.
Mohamed Aly Cherif doit comprendre que la coalition qu'il preside ne survivra pas a' une reconciliation nationale chez nous. Ces partis tirent des benefices de la crise. Si jamais il y a une resolution de la crise, ils seront oblige's d'integrer l'UPR pour survivre.

De toutes les manieres, quelques hommes devant des micros, ne sont pas des partis politiques. ALLEZ-Y DEMANDER AU VAGABOND NATIONAL XOULDY DE VOUS DIRE QUE SIGNIFIE HIZIBE CH'RAWITE!!!

KHALOU ANEKOUME LE General Hady. Si je ne me trompe pas, il n'etait meme pas a' Nouakchott durant le coup d'etat de la tortue fache'e. Le Mr. ne controle rien. Tout est dirige' par la tortue fache'e.Je lui reproche d'etre CHOUWEYNE! (rire).

Abdel Aziz en nommant la Reine Mbare' II a' la presidence de son marigot, avait fait des calculs qui ne prennent pas en consideration les mensonges utilise's par les FLAMISTES pour avoir les papiers.

Bebe Ba, mes salutations a' mon rival. Je te demande de me dire ce que Kane Hamidou va faire si la crise est resolue et qu'Ahmed Ould Dadah decide d'etre candidat????

FRANCHEMENT, JE PENSE QUE KANE, SARR IBRAHIM ET COUMBA BA REPRESENTENT UNE HONTE POUR LES HALPULAR.ILS NE SONT RIEN D'AUTRES QUE DES AVENTURIERS ET DES OPPORTUNISTES. LA SAGESSE HALPULAR SE TROUVE DU COTE' DE BA MAMADOU ALASSANE.

Bebe BA a dit…

Sorry mister Couli, je ne sais rien de Mr Kane.
Faudrait plutôt poser la question à BL( we miss you).

Pour ce qui est de Ba mamadou Alassane, tes paroles feront plaisir à sa fille Mariam BA, qui fait parie du Staff du général!

Bebe BA a dit…

Alliance Populaire Progressiste : Cavalier seul.

L’Alliance Populaire Progressiste, le parti du président de l’Assemblée Nationale, Messaoud Ould Boulkheir à condamné énergiquement ce qu’il a appelé matraquage des femmes du FNDD et du RFD qui préparaient jeudi le “site d’une manifestation pacifique”.

Dans un communiqué, dont copie est parvenue à Biladi, le parti de Messaoud n’a pas oublié la lutte courageuse que mènent les femmes opposées au putsch qui ont été violemment réprimées par la police.

Au moment où tout le monde a les yeux tournés vers la médiation sénégalaise, Messaoud Ould Boulkheir, très discret ces derniers jours et très peu impressionné par les activités sénégalaises, a donc voulu marquer son opposition ferme au putsch.



Une question demeure posée dans l’opinion : pourquoi son parti avait-il signé, seul, ce communiqué. Est-ce une divergence avec ses amis ou une simple humeur ?

Nous vous proposons le texte de ce communiqué :

“Le mercredi 13 mai dans la matinée, les Nouakchottois ont assisté à une scène objecte où des policiers casqués et bottés se sont déchaînés contres les femmes du mouvement démocratique qui dressaient leurs tentes afin d’y organiser une manifestation pacifique du FNDD et du RFD prévue pour durer trois jours; manifestation qui fut, pourtant, l’objet d’une information écrite et notifiée au préfet de Tevragh Zeina et au Wali de Nouakchott dans les délais légaux. Les responsables de la manifestation se sont bien assurés de l’avis favorable des autorités compétentes.

Que s’est il alors passé entre le mardi et mercredi au niveau des autorités ? Les militants et sympathisants ont été surpris du surgissement de la police venue s’opposer violemment au dressage des tentes sur cette place qui est en passe de devenir, pour les forces anti-putschistes, l’esplanade de la liberté et de la démocratie? Est-ce un relent d’opposition farouche des forces rétrogrades encore bien enracinées dans les rouages du système contre cette tendance et qui au dernier moment tirent les ficelles ?

Ou bien est-ce un zèle répressif d’une force de police qui ne recule plus devant aucune vilénie ? Cette scène barbare de femmes tabassées en direct au bord de la principale voie publique a suscité l’indignation unanime du public des témoins, de l’opinion nationale et internationale qui l’ont suivie via les médias. Le bilan de ce déchaînement policier est choquant.

Pire encore, et comme pour intimider définitivement le mouvement démocratique, les témoins oculaires ont vu et entendu le crépitement de balles réelles tirées en plein jour par un policier en direction des manifestants. D’ailleurs, il est devenu courant de voir, ces jours derniers, des éléments de la garde nationale venir maintenir l’ordre cagoulés ce qui est contraire à toutes les règles.

Alliance Populaire Progressiste, témoins de tous ces faits :

• Elève la protestation la plus énergique contre cette attitude irresponsable du régime et des forces de police totalement endoctrinées à sa solde prêtes à réprimer tout mouvement contestataire de l’ordre établi, n’épargnant ni ministres, ni parlementaires, ni dirigeants politiques, syndicalistes, étudiants de la société civile, s’en prenant plus spécifiquement aux femmes comme pour les humilier.

• Condamne le matraquage sauvage de femmes qui préparaient le site d’une manifestation pacifique, du reste, annoncée à temps, blessant Madame la député Izza Mint Hammame, Monsieur Mohamed Ould Mohamed M’Bareck et plusieurs autres.

• Dénonce, une fois encore, ce climat de terreur et de répression aveugle qui se déchaine à l’occasion de la moindre manifestation pacifique droit garant par la constitution.

• Considère ce déchainement de violence contre les femmes qui dressaient des tentes destinées à abriter une manifestation culturelle du FNDD et du RFD comme une provocation ourdie dans le destin de saboter les négociations de Nouakchott qui vise à trouver les voies et moyens d’une solution consensuelle à la crise qui étrangle le pays depuis le 06 Août 2008.

Nouakchott, le 14 Mai 2009
Le Bureau Exécutif”

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Le President de l'Assemble'e Nationale n'est pas seul dans sa position. Si tu relis mes ecrits, ceux de Ould Maaloum et ceux de bien d'autres observateurs de la scene politique Mauritanienne, tu comprendras que plusieurs personnes partagent la position de Mr. Messaoud Ould Boulkher. J'aimerais bien donner le benefice du doute au President Senegalais mais je ne peux jamais perdre de vue la position qu'il a adopte'e face aux coups d'etat en Mauritanie, en Guine'e et en Guine'e Bissau.
Personnellement, je tends a' croire que les intenses activite's de la diplomatie Senegalaise ont deux objectifs principaux:
1- Ne pas mettre le Senegal dans une position ou' il sera oblige' de violer d'eventuelles sanctions internationales contre la Mauritanie.
2- Jouer avec le temps afin de rendre le coup d'etat...legitime.
Comme je l'ai deja ecrit, ABLAY WADE N'EST RIEN D'AUTRE QU'UN AUTRE KADHAFI AVEC PLUS DE FINESSE!!!! Les Marocains aussi jouent le jeu des usurpateurs mais ils se veulent plus discrets.
C'EST BIEN NOTRE PAYS LA MAURITANIE QUI PERD DANS TOUT CELA.

LE PRIX DE LA RECONNAISSANCE INTERNATIONALE EST TRES ELEVE' POUR TOUS LES USURPATEURS DU MONDE.
SEUL LE TOUT PUISSANT ALLAH CONNAIT LE MILLIARDS DEPENSE'S POUR FAIRE ACCEPTER LE FORFAIT DU 6 AOUT 2008.

IL FAUT IMPERATIVEMENT METTRE FIN AUX COUPS D'ETAT EN MAURITANIE!!!


PS.

Je ne connais rien de Mariam Ba mais si ton information est correcte, cela veut tout simplement dire qu'elle s'est trompe'e camp. J'ajouterai qu'elle est opportuniste et aventuriere!


BL,

Bebe Ba te revendique. Il faut cesser ta fausse campagne pour ton faux candidat Kane Hamidou Baba afin de dire bonjour a' Bebe Ba.
QUELLE EST VOTRE STRATEGIE SI LA CRISE EST RESOLUE ET AHMED DECIDE D'ETRE CANDIDAT?
Ma chere IDIOTE DE LA CAPITALE, JE DIS BONJOUR A' TA FAMILLE. TU PASSERAS MES SALUTATIONS A' L'IDIOTE NATIONALE BILKISS QUI NE SAIT TOUJOURS PAS DE QUOI ELLE PARLE!!!

Bebe BA a dit…

Mr couli,

Pour moi, si Wade s'implique autant, ce n'est pas grandeur d'âme, mais parce qu'il sait que l'instabilité en Mauritanie, n'arrange en rien les affaires du Sénegal!

Pour ce qui de Kane, il se retrouvera dans une situation dycambolique le jour où les élections seront reportées. Parce que tout le monde saure qu'il est une marionnette comme les autres et qu'il n'a pas voix au chapitres!

En ce qui concerne Mariam BA, vous avez vraiment la mémoire courte, vous l'avez attaqué içi sur Canal, parce qu'elle n'avait pas mis de foulard sur sa tête!

PS:
Dites moi, vous étes méchant ou vous faîtes semblant?

Bebe BA a dit…

ça commence à bouger!

Lu pour vous:

La Haute cours examinera, lundi le recours en cassation dans le dossier"AIR MAURITANIE"


La Haute cour de justice devra tenir, demain, une audience consacrée à l’examen du recours en cassation introduit par la défense dans le cadre du dossier « Air Mauritanie », pour voir les possibilités de remise en liberté de Ould Waghf et de ses codétenus, apprend-t-on, dimanche,à Nouakchott de sources bien informées.


La défense de Waghf et de ses codétenus avait auparavant fait recours au pourvoi en cassation pour obtenir la remise en liberté des détenus sans payement de cautions jugées trop lourdes.

Anonyme a dit…

La pression du Général Aziz provoque le départ de Qacem et la maladie de O. Ahmedoua Version imprimable Suggérer par mail
17-05-2009
Le Général Ould Abdel Aziz convoque Qacem Ould Belali. Il souhaite savoir si le député pro-putsch est d'accord pour s'occuper de la campagne présidentielle dans son fief, Nouadhibou. Naturellement, répond l'élu. Sauf que le Général ne parlait pas du tout de la sienne, mais de celle du candidat Hamidou Baba Kane. Là, l'élu ne comprend plus rien. Voici l'histoire d'un imbroglio au sommet du pouvoir.

Passé le moment de stupéfaction, Ould Bellali commence à percevoir les contours du plan du Général : afin de crédibiliser le résultat de la prochaine présidentielle où sa victoire au premier tour est certaine, Ould Abdel Aziz souhaite que ses concurrents s'en sortent avec des scores "honorables".

Pour ne pas obtenir un résultat "soviétique", Ould Abdel Aziz souhaite osciller entre 55 et 60%, pas plus. Seul Ibrahima Moktar Sarr dispose d'un parti politique derrière sa candidature. Selon les stratèges de la campagne du Général, Sarr dispose, donc, d’un électorat sûr. Mais les deux autres, Sghaïr Ould M'bareck et Hamidou Baba Kane, ont besoin de ralliements retentissants, afin de frapper l'opinion et les média, mais aussi pour réussir, avec un peu de chance, à approcher la barre psychologique des 10%.

C'est ainsi que le Général demande à Qacem Ould Bellali de soutenir Hamidou Baba Kane, mais c'était compter sans le caractère orgueilleux de Qacem. Après avoir poliment écouté la proposition de Ould Abdel Aziz, il lui signifie son désintérêt avant de prendre congé. Dans la foulée, il annonce publiquement son intention de quitter le camp de Ould Abdel Aziz, sans pour autant préciser ni un ralliement aux anti-putsch, ni la vraie raison de son départ.

Ould Abdel Aziz fera la même demande à Abdellahi Salem Ould Abmedoua. En grand amateur du mélange des genres, le Général ne demanda pas à Ould Ahmedoua de rejoindre Hamidou Baba Kane, avec lequel il partage l'appartenance au Rassemblement des forces démocratiques (RFD) mais lui enjoint, curieusement, de soutenir la candidature de Sghaïr Ould M'bareck.

N'étant pas aussi entier et raide que Qacem, le modulable Ould Ahmedoua demande un temps de réflexion : d'un côté, il ne veut pas mécontenter le Général mais de l'autre, il n'a aucune envie de soutenir une candidature perdue d'avance et surtout pas se faire exclure du partage des subsides induit de la campagne électorale du Général dans le Trarza.

Ould Ahmedoua souhaitait, en effet, gérer la promotion de Ould Abdel Aziz dans cette région, comme il l’a toujours fait pour tous les pouvoirs en place depuis plus de 40 ans. La proposition de Aziz l’aurait jeté dans les affres de la fièvre paludéenne, le fameuse Tojat.

Un proche du Général nous fait savoir, sous le couvert de l'anonymat, que Ould Abdel Aziz n'est pas dupe ; il est conscient que Ould Ahmedoua joue la montre. Ould Abdel Aziz n'a nullement l'intention de s'encombrer d'un cacique aussi controversé que Ould Ahmedoua mais, en même temps, il préfère s'en servir pour faire grimper le résultat de Sghaïr Ould M'bareck et, par la même, crédibiliser sa propre victoire.

Coincé entre le marteau et l'enclume, Ould Ahmedoua serait, dit-on, alité ; il ne sortirait plus de chez lui et reçoit rarement.

Sghaïr Ould M'bareck paraît mécontent du peu d'empressement dont Ould Ahmedoua fait preuve pour le soutenir. Selon lui, Abdellahi Salem n'a aucune excuse, surtout que cet appui bénéficie de la bénédiction du Général. Un proche de Sghaïr s’exclame : "Il fût un temps où Ould Ahmedoua se comportait autrement vis à vis de notre candidat, quand il était premier ministre et Ould Ahmedoua secrétaire fédéral du PRDS au Trarza".

Le PRDS (Parti républicain démocratique et social) était la formation politique au pouvoir sous la dictature de Ould Taya (1984-2005). Hormis Hamidou Baba Kane et Ibrahima Sarr, tous les autres protagonistes de l'histoire en étaient militants zélés : Ould M'bareck, Ould Bellali (même s'il a quitté le PRDS bien avant la chute de la dictature), Ould Ahmedoua, mais aussi Ould Abdel Aziz ainsi que l'écrasante majorité de ses partisans.

Dans le Front anti putsh, l’on retrouve à peu près un profil identique.

Anonyme a dit…

Commentaire de KBg sur taqadoumy relatif à l'article ci haut.

3. 17-05-2009 17:37
(plutôt celui ci)
Et après son subit et bien à propos "accès paludéen" qu'avancerait donc ould Ahmedouah comme autres prétextes à dérobade?
A moins qu'il ne trouve le moyen de contracter un "palu bien chronique" avec toutefois un grand risque d'attraper la crève pour de vrai cette fois ci à son âge!
Ecrit par KBG (Visiteur)

KBG a dit…

C'est tout simplement incroyable et inadmissible!Les gredins du net par moi confondus et humiliés continuent tjrs à HACKER mon blog et ma boite email que je viens juste de trouver SENS DESSUS, SENS DESSOUS!

EMCHOU EGRAW YE EL JIHAL!Ce n'est pas en me hackant day and night que les IGNARES de canalh se bonnifieront!La MEDIOCRITE serait presque une seconde nature chez ces malpropres malappris!Se refait-on jamais ye EL JIHAL!

EMCHOU EGRAW YE EL JIHAL, I7ACHEM KOUM ME EDNÂKOUM!

KBG a dit…

Je n'ai pu accéder à ma boite email et à mon blog qu'au prix d'efforts inouis car les IGNARES JIHAL de canalh et autres assimilés connexes en auront tout simplement CHANGES LES CODES!

EMCHOU EGRAW YE EL JIHAL, I7ACHEM KOUM ME EDNÂKOUM!

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Je ne savais pas qu'il s'agissait de la meme personne. As a matter of fact, j'avais oublie' ces histoires de mouchoir de tete ou...foulard (d'apres toi, rire.)

KBG a dit…

Et çà vous pouvez l'écrire d'un trait tout en feraillant à fleurets mouchetés avec le très brillant et respectable adversaire Moussa "Hidalgo"!sales IGNARES!moi je l'ai écrit sans peine tout en affrontant le caustique Moussa qui me collait aux basques cette nuit là!
EMCHOU EGRAW YE EL JIHAL, I7ACHEM KOUM ME EDNÂKOUM!
************************
samedi 9 mai 2009
La «razzia-social-démocratie»: une alternative ?

(Quoiqu'écrit sur le ton du persiflage, cet essai se voudrait néanmoins sérieux!)

En réfléchissant aux mécanismes et ressorts de la gabegie ainsi qu'aux voies et moyens d'en venir à bout m'est venue l'idée d'écrire cet essai.Ce faisant, je me proposerais de procéder à un examen soutenu de ce phénomène de société bien vivant et coriace qu'est la concussion.Vous aurez remarqué que j'ai parlé intentionnellement d'un «phénomène de société» car j'estime que les origines de ces mœurs déprédatrices séculaires plongent leurs racines dans nos tristement célèbres rezzous et razzias pratiqués par certaines tribus ; usages magnifiés et chantés par nos trouvères et poètes depuis la nuit des temps.Ces «petites manies» traditionnelles auront été si louées voire glorifiées qu'elles se sont érigées en règles coutumières non écrites et non dites ainsi qu'en automatismes et réflexes régissant la gestion tant publique que privée de l'activité politico-économique nationale.Et puisque ces mauvaises mœurs et accoutumances semblent si obstinées, rétives et assurément inexpugnables, tâchons donc de faire contre mauvaise fortune, bon cœur.Par conséquent, comme le dit si bien le proverbe arabe :«baise la main que tu ne peux pas encore couper».Déférent et obéissant à l'égard de la sagesse de cet adage arabe et sans doute Mauritanien aussi, je m'évertuerai donc dans cet essai à sacrifier au rituel du baisemain.

Je m'y soumettrai si obséquieusement que je me ferais bien fort d'être, une fois n'est pas coutume, le théoricien, le chantre voire en certains moments le saltimbanque de la «razzia-social-démocratie».Un nouveau concept socio-politique de ma facture à faire pâlir d'envie mes prédécesseurs allemands et scandinaves, livides et fades doctrinaires de la «Sozialdemokratie».Mais, avant de présenter au grand public la trouvaille Mauritanienne, examinons brièvement ce qu'est la social-démocratie originelle européenne:«un Etat-providence qui protège la population ... et des niveaux de prélèvements élevés afin de financer les dépenses publiques via un impôt progressif…»(Wikipedia).L'originalité de notre version à nous autres du désert consisterait en ce qu'elle se proposerait d'ancrer et de consolider la culture social-démocrate en Mauritanie en l'arrimant à l'immémoriale culture de la razzia.Pas moins que cela, aussi simple et ingénieux à la fois, une évidence, une lapalissade.Devant le constat désespérant de notre impuissance à venir à bout de cette fatalité structurelle et sociologique qu'est la concussion essayons , tant qu'à faire, de la mettre au service de la justice et de l'équité au moins.Autrement dit, transmuter l'acte immoral, choquant et déshonorant en acte de haute portée morale et sociale.En somme, rendre à la razzia sa fonction distributive, collectiviste d'avant la colonisation (1905).

Il semblerait bien que nos razzieurs au grand cœur d'antan, comme Mr Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, faisaient de la social-démocratie distributive sans le savoir en «empruntant» aux riches tribus ou aux populeuses contrées négro-africaines pour donner à leurs congénères tribaux, à leurs tributaires, à leurs esclaves, à leurs griots et à leurs forgerons etc...Une vraie chaîne de solidarité reproduite de nos jours encore par les organisations caritatives et les pays dits socialistes ou social-démocrates.Ce qui m'amènerait spontanément à revendiquer fermement pour mon pays la paternité du poinçon des «Restos du cœur» piqué par l'impertinent Coluche!Les social-démocraties européennes ne font guère mieux que de prendre aux riches et aux moins riches sous forme d'impôts pour donner aux plus déshérités.Contrairement au libéralisme sauvage, en social-démocratie il n'y a pas de laissés-pour-compte ou presque.Et c'est précisément ce que faisaient mes ancêtres razzieurs en aspergeant voire inondant de leurs libéralités gratuites toute la «Âchira» et ses dépendances.Toute la difficulté de l'exercice serait banalement de transposer ce système de "moralisation du pillage" à nos «razzieurs aux cols blancs» des temps modernes résolument peu philanthropes et charitables.Pour le décors contemporain et en lieu et place des griots, les journalistes et autres thuriféraires de tous acabits feraient amplement l'affaire.Voilà qui est dit, les décors sont plantés et je m'explique.
Lorsque «Hentat des sables», appelons le comme cela, à l'instar de tous les razzieurs anonymes célébrés de nos jours encore par notre folklore musical et poétique, revenait de l'une de ses nombreuses et périlleuses razzias, il distribuait à tours de bras et à profusion dromadaires, moutons, vaches, boeufs, esclaves et cauris à tout le clan ravi et aux anges de le revoir encore entier et surtout prospère au terme de son aventureuse et risquée toute de même équipée.Ce faisant, l'on pourrait soutenir que «Hentat des sables» en Mauritanie et Robin des bois en Europe médiévale seraient les premiers inventeurs, concepteurs et praticiens de la social-démocratie, bien avant leurs ternes émules et plagiaires allemands et scandinaves.Je l'ai déjà dit, sommairement définie, la social-démocratie serait l'art de prendre aux riches et autres nantis pour donner aux plus déshérités afin d'atténuer les inégalités sociales.Et c'est exactement ce que faisaient notre bien nommé «Hentat des sables», Robin des bois et Zorro au Mexique bien après!

En Allemagne où je vis et dans les pays scandinaves sociaux-démocrates «Leghrama» et «El Ghanima» désigneraient l'impôt sur la fortune, l'impôt de solidarité, la TVA. et divers autres impôts que l'Etat perçoit pour s'acquitter de son rôle de providence.Donc, pour réussir cette version inédite au 20ème et 21ème siècles de la «razzia-social-démocratie» à la Mauritanienne, il suffirait d'exiger le plus légalement du monde des razzieurs qui représentent chacun forcément une tribu ou une ethnie de reverser 50%, 30% ou 10%, peu importe du reste , de leurs chapardages ou razzias réalisés au détriment des deniers publics à leur clan d'extraction.Aussi simple et primitif que cela.Le prorata à reverser à la tribu, au village pour les négro-Mauritaniens et au Edebay pour les Haratines, serait à fixer par une loi votée au parlement ou par décret du dictateur en service du moment soit fort probablement le général limogé qui s'apprêterait à se "faire élire".Et le tour serait joué en une deux!Et l'on s'apercevrait bien vite comment ce procédé atypique viendrait efficacement à bout de la pauvreté dérisoirement combattue par le CLSP, la Banque mondiale, le FMI et ses interminables, vaines voire paupérisantes batteries d'ajustements structurels.De quoi faire rougir de convoitise et de jalousie le monde entier, à commencer par nos voisins immédiats ainsi que le Bengladeshi et prix Nobel Dr Yunus inventeur du microcrédit.Grâce à notre pas si nouvelle que cela «razzia-social-démocratie», tout le monde mangerait enfin à sa faim, se logerait, s'habillerait décemment, se soignerait, fréquenterait l'école privée hors de portée, irait au concert, au cinéma et se payerait même des vacances à Las Palmas voire au delà des mers.En somme la panacée, le Graal et la nouba d'enfer pour tout le monde!

Aussi et ce ne serait là pas le moindre des avantages, les "stakhanovistes de la concussion" ou RV enfin en paix avec leur conscience seraient de surcroit assurés de perpétuer indéfiniment leur «Ghrama» légalisée et fidéliseraient ce faisant leur électorat pour l'éternité en l'affriandant tout simplement par le nouvel «impôt de solidarité fixé par la loi».Le délit de détournement des deniers publics, ce non-sens désormais, deviendrait caduc et obsolète tout banalement.La solution serait si simple et banale que personne n'y aurait pensé: les «Hentat des sables» sont pourtant légions et pratiquent déjà un système élaboré de ponction et de soustraction remontant à la nuit des temps ancestraux.Il ne manquerait plus alors qu'un seul chaînon que le dictateur de service pourrait décréter d'un trait de plume ou de baïonnette, c'est selon son humeur.Et il serait aussi à prévoir que la «razzia-social-démocratie» emportât l'adhésion admirative et inconditionnelle d'un peuple formaté à la «bien-penseance de Etvegrich» sic.Cela est tout simplement gravé et sculpté dans notre inconscient collectif !Voilà donc une mesure populaire que je livre en cerise sur le gâteau à notre candidat-dictateur en manque d'actions d'éclat à inscrire sur son programme insignifiant et dérisoire mais il ne serait à craindre qu'il ne nous serve in fine qu'une "razzia-dictature" la seule qu'il connaisse vraiment, hélas.Cette idée serait d'autant plus à propos qu'elle coincide avec la réémergence d'une nouvelle lignée de «Hentat des sables» censés être les plus à même de concrétiser ce programme généreux, charitable, compatissant et innovant qu'est la «razzia-social-démocratie», notamment celle des "RV new wave" d'Aziz.D'aucuns pourraient pousser le peaufinage jusqu'à se demander qui des gabegistes «new wave» ou des précurseurs plus vieux auraient été les plus qualifiés ou doués pour implémenter avec bonheur notre providentielle «razzia-social-démocratie» ?
Pour ma part, je ne me risquerais point à faire une telle confrontation car ma toute nouvelle théorie de la «razzia-social-démocratie» exigerait des qualités ataviques très bien partagées parmi le microcosme politique voire le commun des citoyens tout simplement.Y compris moi même pourquoi pas!Et cela d'autant plus que les souffre-douleurs d'antan semblent avoir enfin acquis leurs lettres de noblesse dans cet art porté au sommum de la sophistication, de l'ingéniosité et de «l'élégance» de nos jours.Dommage, ce ne serait sûrement pas pour cette «idée lumineuse et pionnière (sic)» que j'aurais le prix Nobel d'économie !
NB:Hentat des sables = Vandale des sables
Publié par Khalil Balla Gueye à 5/09/2009 02:52:00 AM 1 Commentaires
****************
EMCHOU EGRAW YE EL JIHAL, I7ACHEM KOUM ME EDNÂKOUM!

Bebe BA a dit…

A ne rater sous aucun prétexte: Boidiel Ould Hoummeid s'exprime au micro de KASSATAYA. www.kassataya.com

Contentieux avec l’Inspection Générale de l’Etat
Combat du Front National de Défense de la Démocratie
Médiation sénégalaise
Boydiel Ould Hoummeid s’exprime sur KASSATAYA ce dimanche à partir de 19h GMT soit 21h à Paris dans l’émission En Roue Libre.
Rejoignez-nous sur www.kassataya.com

Posez vos questions direction sur le site ou par skype en appelant le pseudo KASSATAYA.

Anonyme a dit…

KGB, ENTE' MA R'HALTE?

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"L'Edito de La Tribune / Mohamed Fall O. Oumère
17-05-2009
La perspective de voir mourir l’espoir d’une solution à la crise fait mal. Parce qu’elle participe à enfoncer plus la Mauritanie et à la pousser vers les rivages de l’instabilité. Mais elle reste envisageable dans la mesure où l’internationalisation – par la forte implication de nations «intéressées» - est un facteur d’aggravation de la fracture entre les acteurs locaux.

Que l’un des principaux négociateurs se rende à l’Ambassade des Etats Unis quelques heures avant d’aller aux rencontres avec les autres parties, que le Quai d’Orsay s’exprime sur la question au moment même où se déroulaient les négociations… tout cela «parasite» le déroulement même des événements. Car, depuis le début, les parties prenantes de la crise avaient décidé de faire fortement jouer l’élément étranger dans la donne nationale. Les uns le percevant comme unique recours pour renverser le rapport de force. Les autres comme facteur de légitimation de leur acte. Les uns et les autres ont oublié que les Mauritaniens resteront les premiers concernés. Que les autres ne feront qu’accompagner la solution trouvée par les acteurs mauritaniens. Depuis le début, cela a été dit et répété.

Dix mois après et au moment où l’on entame les négociations de la dernière heure, peut-on amener les grandes figures de notre encadrement national à se poser la question : qu’est-ce qui est possible ?


Toute solution passera nécessairement par un accord politique. Global.


Et dont les différents éléments ne seront pas traités comme «préalables». Au mieux, nous aurons un accord qui envisage : le report de l’élection présidentielle en vue d’une participation de toutes les parties, d’une validation et d’un accompagnement par la communauté internationale. Le reste entrera dans la case «mesures d’accompagnement» : apaisement des rapports par la cessation de toute agression verbale et libération des personnalités du Front pour la démocratie emprisonnées dans le cadre des enquêtes sur Air Mauritanie et l’affaire du riz avarié. En plus de certains «gages de bonne volonté» qui devront être donnés publiquement : pour le FNDD s’abstenir de faire du retour de Sidi Ould Cheikh Abdallahi un objectif, pour le Rassemblement des forces démocratiques ne plus poser comme condition la «non éligibilité des militaires sous les couleurs au 6 août 2008», pour les militaires concevoir une transition consensuelle. Les modalités de cette transition tourneront autour d’un gouvernement d’union, au moins de large consensus, d’une CENI qui découlerait de la démarche de convergence…

C’est la solution idéale, sous forme de «package» comme on dit aujourd’hui. On peut toujours envisager un échec qui amènera les parties en conflit à camper sur leurs positions. Les uns resteront sur «le retour à l’ordre constitutionnel», seul voie de «faire échec au coup d’Etat». Ou à fixer comme objectif préalable de «faire échouer l’agenda unilatéral» en imposant comme préalable le report de l’élection sans engagement autre et en dehors d’un accord politique global. Oubliant ici que toute solution à un problème politique doit nécessairement être politique et non technique (interprétation de conformité avec un texte, même constitutionnel). Les autres en percevant le jeu politique comme un match de boxe où tous les coups seraient permis.

Ni ceux du FNDD, ni ceux du RFD, ni ceux de l’UPR – parce qu’il faut désormais parler d’eux – ne sont bornés ou fous. Tous apprécient la gravité de la situation et la nécessité d’une action urgente. Même s’ils donnent publiquement la preuve du contraire. Et ce sont justement les messages contradictoires des acteurs politiques qui ajoutent à la perplexité. Générale et profonde.

Dans chaque camp il existe des va-t-en-guerre. Ils sont généralement en contact les uns avec les autres. Pour des raisons politiques, parfois sociologiques souvent les deux à la fois. Ils n’ont pas intérêt à ce que la situation soit apaisée. Ils ne peuvent supporter l’éventualité d’une solution à la crise actuelle.

A l’opposition ou autour du pouvoir, ceux-là ne vivent que de climats délétères, faits d’incompréhensions, de tensions et de peurs. Ils sont un peu les héritiers – parfois les acteurs directs ou indirects - de l’espace qui a donné 1989 et suite, 1992 et suite, 2003 et suite. Ils conjuguent médiocrité, avidité de pouvoir, absence totale de scrupules, manque de vision pour le pays, doctrine d’exclusion, profonde aversion pour les valeurs modernes d’égalité, de justice et de citoyenneté.

Nous n’avons pas besoin de donner des noms. Il suffit de regarder autour des trois parties prenantes dans la recherche d’une solution. Autour de Mohamed Ould Abdel Aziz. Autour de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Autour de Ahmed Ould Daddah.

On aurait dû chercher à libérer ces trois hommes des mauvais génies qui les entourent avant d’envisager une solution de la crise. Mais personne n’a voulu d’un instant de vérité en Mauritanie. Personne parmi les décideurs et les grands leaders d’opinion. Du coup on a classé le passé et ses hommes dans la rubrique «pertes et profits». C’est probablement le péché originel de notre jeune démocratie…


Mohamed Fall Ould Oumère
La Tribune n°449, du lundi 18 mai 2009


maatala

KBG a dit…

Voici la question qui était sur le bout de mes lèvres et que j'aurais été bien tenté de poser à boidiel sur Kassataya ce soir!
****************
Question de Khalil Balla Gueye militant anti-putschiste et démocrate à boidiel "l'antiputschiste démocrate":

N'est-ce pas plutôt tardif que Mr Boidiel se découvrât la "fibre démocratique"?
Il me semblerait bien qu'il ne se serait aperçu de sa nouvelle vocation démocratique que sur le tard.Même s'il n'est jamais trop tard pour bien faire c'en serait bien à s'interroger sur les raisons d'une si tardive "révélation"?
Question et remarque d'un authentique démocrate antiputschiste.

Anonyme a dit…

le général va à sa perte
la seule raison qu'il puisse trouver pour reporter les élections c'est de donner une chance aux gens du rfd de convaincre leur leader AOD d'aller en lice

c'est tout, tout le reste c'est jouer avec le feu, les gens du fndd vont bondir dès que ce report sera annoncé, n'allons pas croire qu'il y aura un quelconque apaisement, ça va gonfler de plus bel

si sidi dit qu'il démissionne chose qu'il ne fera pas car si il la fait tôt ou tard il se fera allumer par les traîtres qui l'entourent et tôt ou tard on dira qu'il a failli devant l'histoire

s'il décide en son âme et conscience pour ma part j'estimerais qu'il fait bien de nous sortir de cette affaire mais à quelle condition? s'il démissionne et qu'il a tant de partisans pourquoi ne pas se représenter?

s'il refuse de se représenter c'est qu'il prouvera qu'il n'a plus envie de se battre à quoi bon alors le soutenir ou cela signifierait que la politique ne l'intéresse plus autant dire qu'il ne croit plus en ses partisans, c'est le cercle vicieux, merci pour eux

si la france et d'autres bailleurs veulent que le maximun de parties participent, mais la france oublie que personne ne les obligent à ne pas participer

c'est eux qui n'ont pas voulu maintenant on parle de raisons juridiques qui interdiraient cette éventualité , qu'est-ce que c'est ces histoires

raisons juridiques? il y a eu coup d'état, éwa après ça où allez-vous trouver une raison juridique qui puisse empêcher ceux qui tiennent le pays de faire avancer les choses?

cet argument est un bon argument pour aller jusqu'au 6 et que les autre aillent au diable, il faut un jour assumer, on ne peut pas éternellement jouer des coudes pour aller nulle part ou revenir à zéro

c'est vraiment n'importe quoi

c AOD qui tient la clé de tout: veut-il oui ou non participer et donner une chance aux gens qui se battent avec lui dpeuis si longtemps de ne pas se suicider avec lui d'autres élections arrivent

veut-il ou pas?

s'il veut , si vous arrivez à le convaincre alors il faut reporter les élections pas de mille ans mais juste pour sauver la face du RFD, un allié

si AOD dit non, allez au 6 et qu'ils aillent tous au diable, AOD regléra ses comptes avec ses partisans, d'ailleurs au RFD , un vote des militants devrait pouvoir régler cette affaire " oui ou contre la participation"

qu'ont-ils tous à craindre le vote des militants ou le refendum

cette mascarade qui dure depuis 1978 n'a que trop durée

passons et que passe ou ça casse c'est mieux que cette crises des ventres qui font de l'esprit

borborygme quand tu les tiens!

KBG a dit…

Je change de code 2 à 3 fois par jour, j'en fais presque autant avec mon adresse email secondaire!
Mais rien n'y fait, les IGNARES par moi confondus, humiliés et tournés en dérision parviennent invariablement à casser mes codes les plus sophistiqués et entortillés!C'en serait à croire qu'il y aurait une équipe tournante faisant du 3 fois 8 day and night pour surveiller mes faits et gestes sur mon blog et ma boite email!

C'en serait vraiment aussi à croire que ces CHENAPANS du net n'auraient plus que çà à faire!
Tout simplement rageant et révoltant que d'être quotidiennement l'objet de telles atteintes à ma vie privée, celle de ma famille (enfants)et à ma production intellectuelle!

ne sachant pas construire et produire quoi que ce soit de bon pour eux et la société, ces gredins s'appliquent avec une méticulosité et régularité de maniaques pervers à détruire et saper l'oeuvre méritoire patiemment et laborieuse accomplie par les autres à la sueur de leur esprit!

Si d'aventure je leur mets le grappin dessus pour de bon, ils passeraient à n'en pas douter un sale quart d'heure dans le chaudron bouillant de KBG et ils ne l'auront point volé, les couards!

KBG a dit…

Se refait-on jamais HETERO?
*************
...s'appliquent avec une méticulosité et régularité de maniaques pervers à détruire et saper l'oeuvre méritoire patiemment et **laborieuseMENT accomplie par les autres à la sueur de leur esprit!
----------------
RETOURNEZ SUR LES BANCS!

Ɔopiarpegar a dit…

Taqadoumy publie le rapport controversé du Bâtonnier de l'ONA
17-05-2009
Maître Ahmed Salem Bouhoubeyni, Bâtonnier de l’Ordre National des Avocats (ONA) publie le rapport mensuel de son institution. Très à charge, ce document suscite une vive polémique à la Chancellerie où l'ONA est accusé de partialité.

Taqadoumy publie ce rapport, en exclusivité. Pour le lire, cliquer sur ce lien PDF :

Rapport mensuel du Bâtonnier sur l’Etat de la justice.

taqadoumy.com

KBG a dit…

Et dans tout cela, je n'aurai pas encore pris en compte des PREJUDICES MATERIELS se chiffrant à plusieurs CENTAINES d'euros suite à la perte d'un PC si farci de TROJANS, de VIRUS et autres vacheries intentionnellement inoculés au point que l'ordi n'était plus bon qu'à la casse ou la cave, m'a assuré le technicien!

Je ne suis pas contre la saine et mutuellement avantageuse émulation intellectuelle mais il me semble que les IGNARES et autres fripouilles connexes que j'ai ramassés ici comme d'autres attrapent une maladie honteuse en auraient une compréhension plutôt dévoyée et DELOYALE!Les pleutres!
RETOURNEZ SUR LES BANCS!

Anonyme a dit…

voyez MFO
en voilà un bel exemple de gâchis

de tous les journalistes, c'est le moins journaleux, c machallah une véritable machine à édito, il peut écrire à merveille et passe son temps à écrire comme il faut c tout,

on lui connaît comme à tous les journalistes des moments "écrivain publique", ne pas oublier qu'il a voulu nous faire vendre la snim totalement quand un envoyé de mittal était passé par ici, il n'y est d'ailleurs pas allé de plume morte, d'autres fois ici et là il a pris parti pas toujours de façon convaincante

peu importe, il a fait et fait bien son boulot de vendeur de papier

mais quand on voit ce qu'il sait: c un expert de tout, il connaît l aplace politique comme personne, connaît ces histoires de tributs jusqu'à pouvoir vous pondre un profit de situationiste rien qu'avec le jeu de tribut, c un pro de psyché tribale

mais à quoi tout cela sert-il? à rien à écrire c papier où le meilleur court déjà dans tous les esprits et dans tous les salons

c vrai il veut informer le plus grand nombre celui-là même qui a tant souffert alors pourquoi ne pas se lâcher pour une fois risquer quelque chose et surtout lâcher les noms quand il s'agit de grands criminels aussi dangereux

je le cite merci maata

" A l’opposition ou autour du pouvoir, ceux-là ne vivent que de climats délétères, faits d’incompréhensions, de tensions et de peurs. Ils sont un peu les héritiers – parfois les acteurs directs ou indirects - de l’espace qui a donné 1989 et suite, 1992 et suite, 2003 et suite. Ils conjuguent médiocrité, avidité de pouvoir, absence totale de scrupules, manque de vision pour le pays, doctrine d’exclusion, profonde aversion pour les valeurs modernes d’égalité, de justice et de citoyenneté."

ces gens dont il parle , ils sont véritablement dangereux, pourquoi dit-il "

"Nous n’avons pas besoin de donner des noms. "

il dit qu'il n'a pas besoin de donner

parce que ses lecteurs des salons se reconnaîtront et les salonnards les reconnaîtront aussi

mais le peuple n'en saura jamais rien , c le peuple le plus grand nombre qu'il faut guider , les autres savent tout

pourquoi cacher de tels noms?
à quand le moindre Péan chez nous?

vous avez le talent, la connaissance, le notoriété, le canard, pourquoi vous taire?

pourquoi ne pas vous engager à informer?
où sont vos enquêtes avec des noms et des chiffres?

vous dîtes que vous ne donnerez pas de non car vous avez peur , vous craignez de croiser leur regard, ou risquer plus?

en un mot vous ne faîtes pas votre travail c'est de l'imposture!

à cette heure terrible pour ce pays si des gens comme vous ne peuvent pas se mouiller qui va le faire?

c'est une honte perpétuelle c journalistes, lâchez vous, risquer quelque chose, vous gagnerez certainement moins bien votre vie, mais quel nom vous auriez alors!

quel gâchis, quelle trahison!

le peuple achète vos papiers vous et les autres de ce talent nourrit à l'auto-censure

c 'est à cause de vous aussi que nous en sommes là, c'est de la rétention d'information , combien d'enquêtes détenez-vous cachées dans votre esprit qui sait tout par peur ou par recette?

combien?

combien de ces enquêtes étouffées pouvaient nous débarrasser de certains prédateurs, combien?

combien avez-vous tué dans l'oeuf d'articles formidables qui eussent donné un souffle nouveau et brûlant aux salons jusqu'au peuple

jugez vous-même nous manquons de vrais journalistes

c'est un crime que ce métier exercé de la sorte

honte à vous le meilleur de la profession

que dire des autres?

je vous les laisse

salut

Anonyme a dit…

lu for the second time pour Bebe Ba et A-

Al Quaida :
2009-05-17 17:06:00

D’après le journal algérien El- Khabar, une rançon de 10 millions d’euros a été réclamée par le groupe Al -Quaïda en échange de deux otages européens.

Les 2 prisonniers, d’origine suisse et anglaise ont été capturés par le mouvement terroriste dans une zone du Sahara.

Hamid Essoufi, le chef d’Al - Quaida de la région saharienne est à l’origine de la demande de rançon contre laquelle il s’engagerait à libérer les deux otages dans le courant de la semaine prochaine.
Un délai de 2 mois a été accordé pour la remise de rançon.

Le groupe avait par ailleurs menacé d’exécuter l’otage britannique d’ici le 15 mai dernier, si le gouvernement anglais ne libérait pas Abou Katada, un islamiste jordanien actuellement détenu en Grande-Bretagne.

Le nom des otages est volontairement resté inconnu.
Londres a pris soin de vérifier que les otages étaient bien vivant afin d’entamer les négociations avec des islamistes basés en Europe, a rapporté El-Khabar.

Aucune source officielle n’a confirmé les informations du journal algérien. Certains diplomates et services de sécurité pensent que les otages se trouveraient au Mali.

Avec l’aide de l’Algérie du Niger et la Mauritanie, le Mali a envoyé 3 unités de combat ce mois-ci pour traquer les membres d’Al-Quaida dans le nord du pays, zone où est fortement implanté Al- Quaida.
guysen.com

copiarpegar

Anonyme a dit…

MFO ne donne pas les noms des canailles car ils les a toutes déjà cajolées et surtout, il ne deséspère toujours pas de le refaire à la 1ère « aubaine »!

C'est cela son fonds de commerce, son échoppe de peshmerga.Il ne sait qu'encenser, dénoncer serait un mot absent de son très modique et modeste déjà glossaire pour les rarissimes qui lui trouveraient, à tout hasard, quelque absurde aptitude pour l'écriture.

Et d'ailleurs, il ne serait pas le seul à rechigner à donner des noms, même les ignares coalisés d'ici en font autant avec moi en s'abstenant de me balancer les noms des crapules qui hackent mon blog.Toute la « Ignare Galaxy » les connaîtraient sauf moi pour la bonne raison que je ne suis pas un ignare comme eux et leurs hackeurs de copains!

Mais j'arriverai bien à les lever comme de vulgaires lièvres comme je l'avais réussi avec la bande des nazillons racistes par moi crucifiés cf mon article « Un coup de pied dans la ruche de l’essaim Nazillon".

Mais "Egnour el guidam"!
Je vous en donne ma parole et je tiens tjrs la mienne n'est ce pas mes chers nazillons crucifiés racistes et ignares?
URL de l'article de crucifixion: http://vindicte.blogspot.com/2009/02/un-coup-de-pied-dans-la-ruche-de.html
RETOURNEZ SUR LES BANCS!

Anonyme a dit…

lu pour Bilkiss et Couli

Appel à signatures pour un soutien à la médiation sénégalaise


Depuis quelques semaines, le Sénégal, avec l’appui de l’Union Africaine, entreprend une démarche très salutaire qui consiste à instaurer un climat de dialogue pour un règlement définitif de la crise politique que traverse notre pays, la Mauritanie et ce, depuis plusieurs mois.

Nous, soussignés, citoyens mauritaniens soucieux de l’avenir et la stabilité de notre pays apportons notre soutien à la démarche sénégalaise et appelons tous les protagonistes à se mettre autour d’une même table pour trouver une solution acceptable pour toutes les parties.

Pour signer l’Appel, prière d’envoyer votre nom, prénom, titre et pays de résidence à : appelrim(at)gmail.com

Les signataires

1. EL Hassen OULD AHMED, Pennsylvania State University, USA
2. Mohameden OULD AHMEDOU, Professeur d’Université, Allemagne
3. Mamoudou BA (Ama), Météorologue, USA
4. Mohamed BABA, Professeur d’Université, France

5. Abdoulaye DIAGANA, Consultant, France
6. Toka DIAGANA, Professeur d’Université, USA
7. Ahmed OULD EL MOCTAR, Professeur d’Université, France
8. Youssouph D. KAMARA, Informaticien, Mauritanie
9. Ahmedou OULD TAJIDINE, Consultant NTIC, Mauritanie
cridem.org

copiarpegar

Anonyme a dit…

Anonyme du 17 mai 23:08

C'est casse' depuis le 3 aout 2005. Ils ont bricole' quelque chose. Ca s'est recasse' depuis le 6 aout 2008. NOUS SOMMES ENTRAINDE VOIR COMMENT LE RECONSTRUIRE DE...NOUVEAU.
Ahmed Ould Daddah n'est pas le probleme. Il est certes determine' a' devenir President mais son role dans la crise est minime par rapport a' celui d'Abdel Aziz et ses grands bandits du HCE.

Maata,

Nous avons toujours ecrits ici meme et ailleurs que le coup d'etat est... Mauritanien MAIS SES IMPLICATIONS DEPASSENT LE CADRE DE NOS FRONTIERES NATIONALES.
Abdel Aziz, son entourage et plusieurs decideurs politiques nationaux ne comprennent touijours que certains pays developpe's ont parmi les objectifs principaux de leurs politiques etrangeres respectives, LA STABILITE' ET LE DEVELOPPEMENT DE LA DEMOCRATIE EN AFRIQUE.
VOUS VOUS TROMPEZ EN PENSANT QUE LE COUP D'ETAT DU 6 AOUT EST UNE SIMPLE ATTAQUE CONTRE LES INSTITUTIONS REPUBLICAINES ET DEMOCRATIQUES DE NOTRE PAYS.

"...When one nation abuses the Rights of its people, the Rights of all people are threatened. The United States will strengthen its own security as it helps other people claim their natural Rights...."Liberty and justice for all" is an ideal on which the USA was founded. Helping other nations achieve this ideal is a moral obligation...Promoting democracy and human Rights in other nations will gain the USA international allies..."
Je suis extremement triste de constater que certaines realite's elementaires echappent a' plusieurs "dirigeants" politiques Mauritaniens.


PS.

KHALOU ANEKOUM LES ORDINATEURS DE KBG!!!!

Anonyme a dit…

cela dit, j'ai bien une idée plutôt précise de QUI cela pourrait bien être!
Mais je me garderais bien de la dévoiler dans la perspective de l'autodafé qui mijoterait en ce moment même dans mon chaudron bouillant pour nazillons ignares!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...entrain de voir...ne comprennent toujours pas que..."


Copiapegar,

J'applaudis vivement toutes les bonnes volonte's qui veulent reconcilier la classe politique Mauritanienne avec elle meme. Ceci etant dit, je ne crois nullement a' la sincerite' du President Ablay Wade. UN MEDIATEUR DOIT ETRE NEUTRE, CE QUI N'EST PAS LE CAS DE NOTRE VIEUX SENEGALAIS!!!!
Comme les miracles existent, WAIT AND SEE!!!!!

Anonyme a dit…

Chers amis,

j'ai bien reflechi sur la mediation senegalaise. Je suis contre et je vais ouvrir une petition pour les contres.

Cette mediation servira uniquement a etouffer l'elan de revolution democratique qui est entrain de se produire chez nous

Ce genre de revolutions est inconnue au Senegal est dans bien d'autres contrees reputees etre democratiques.

Le germes de cette revolution sont entrain d'eclore et le Senegal veut en complicite avec notre General releve etoufer cela dans l'oeuf.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Rapport de l'ordre national des avocats sur les violations des libetrés individuelles et publiques dépuis le 6 août 2008.

AMES SENSIBLES S'ABSTENIR (Belkiss enti vem?)

Rapport mensuel du Bâtonnier sur l’Etat de la justice
Mai 2009
Au moment où nous constatons des améliorations au niveau des tenues d’audiences et l’organisation des conditions de travail au palais de justice force cependant est de déplorer beaucoup de reculs dans des domaines divers et substantiels.
1/ Conditions inhumaines dans les prisons
La situation dans les prisons laisse à désirer. La mort du frère de Ould Sidina était due vraisemblablement à une honteuse et inhumaine négligence. Les circonstances de cette mort en disent long sur le non respect de la personne humaine dans nos prisons.
La torture est par ailleurs, de sources concordantes, une pratique courante dans les prisons..
2/ Séquestrations Arbitraires
Le maintien en détention arbitraire de personnes libérées par une décision de justice jette un grand discrédit sur la justice. Le parquet, chargé paradoxalement de veiller à l’application de la loi, en est le plus souvent l’auteur.
Les exemples se multiplient de jour en jour, les derniers en date sont l’affaire de Monsieur Moustapha Ould Mohamd Ahmed dossier 035/2009, libéré le 20/04/2009 par décision de la cour suprême, maintenu arbitrairement et sans titre en prison par le parquet jusqu’à la date d’aujourd’hui
C’était le cas également dans l’affaire du docteur yahya Ould Mohamedou Nagi qui, condamné à une peine avec sursis par la chambre correctionnelle du tribunal de la wilaya a été maintenu en prison arbitrairement du 04 au 23 mars 2009.
La cour criminelle de Rosso, audience du 06/05/2009, a acquitté Messieurs Mohamed Abdellahi Ould Mohamed Abderrahmane et Ahmed ould Lagdaf, personnes qui devaient logiquement recouvrer leur liberté immédiatement selon les articles 325, 326, 431 et 649 du code de procédure pénale, mais le parquet en a décidé autrement et jusqu’à ce jour ces personnes sont séquestrées arbitrairement dans la prison de Rosso.
La chambre pénale de la cour d’appel de Nouakchott a condamné, avec sursis, Monsieur Sidi Mohamed Ould Ahmed Salem (dossier 507/2008) qui devait selon la loi recouvrer immédiatement sa liberté, il est encore à ce jour en prison
La conclusion logique qui se dégage d’elle-même est que la justice de la Mauritanie n’a aucune crédibilité et ne bénéficie d’aucune confiance, à partir du moment où ses décisions sont ignorées de la sorte.
Dans ces différents cas, qui ne sont que des exemples entre autres, il s’agit de ce qu’on peut appeler l’arbitraire, inconcevable dans un Etat qui se respecte.
En effet, « les principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention et d’emprisonnement » adoptés par l’Assemblée Générale des Nations Unies en décembre 1988, qualifient de détention arbitraire tous les cas de privation de liberté qu’il n’est manifestement pas possible de rattacher à une quelconque base légale.
Bien évidemment ces faits s’inscrivent en contradiction flagrante avec les instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie (article 9 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et l’article 9 paragraphe 1 du pacte international relatif aux droits civils et politiques).
3/ Violations flagrantes des Règles de Procédures
Le Premier Ministre yahya Ould Ahmd El Waghef ne doit pas répondre des reproches ayant trait à ses activités en tant que premier ministre devant les juridictions ordinaires de l’ordre judiciaire, les dispositions de la constitution sont sur ce point, claires.
Lorsque les règles de procédures et les dispositions expresses sont à ce point violées il est permis de douter du sérieux des actions judiciaires engagées.
4/ Instrumentalisation de la Justice
Le cas de Ould Khattri, ex directeur National des CA¨PEC, est à son tour flagrant, il a en effet été arrêté avant que la procédure d’enquête ne soit lancée et bien entendu clôturée par la BCM, depuis il n’a jamais été entendu par un juge.
De telles procédures n’ont bien évidemment aucune crédibilité.
Le dossier communément appelé dossier d’Air Mauritanie traîne alors que le premier droit d’une personne arrêtée est celui que sa cause soit entendue le plus tôt possible par un juge impartial
Le dossier traîne si bien qu’il est permis de considérer qu’il s’agit de personnes séquestrées en attendant l’ordre politique de les libérer, tout porte à le croire, dans ce cas, la justice serait alors un instrument entre les mains du pouvoir pour museler les opposants politiques.
.
5/ Détentions provisoires prolongées
Le nombre de personnes aujourd’hui en détention provisoire est exagéré, ceci est d’autant plus inquiétant qu’il s’agit, en principe, de mesure exceptionnelle, cette situation est rendue encore plus grave par le fait que notre pays est encore parmi les très rares pays du monde où il n’existe pas de système quelconque d’aide judiciaire permettant aux personnes démunies d’accéder à la justice.
6/ Répression des manifestations
La répression violente des manifestations est une autre violation des droits humains, non moins grave. Les droits d’expression et de manifestation sont consacrés par la constitution ou du moins ce qui en reste. .
Il est tout à fait normal que de telles manières inquiètent les juristes, les avocats et particulièrement le barreau dont il s’agit là de l’une des missions essentielles.
Comment puis-je rester sourd face à ces différents cris alors que je viens de signer au nom du Barreau de Mauritanie la convention des avocats du monde qui considère le respect des droits de tout humain source et finalité du droit, qui invite tous les barreaux du monde à prendre leurs responsabilités et coopérer ensemble à la consolidation de l’état de droit dans leur rôle de sentinelles des libertés afin de faire prévaloir l’ordre du droit sur le désordre des forces.

Nouakchott le 12 mai 2009
Maître Ahmed Salem Bouhoubeyni
Bâtonnier de l’Ordre National des Avocats

Anonyme a dit…

LM,
Canal H est entrain de perdre son âme qui celle du débat, des discussions, des affrontements, des thèses et des anti, tout cela dans la bonne humeur.

Today, on vient pondre sur canalH tel article ou commentaires paru dans tel site, en oubliant de susciter le débat.
Que se passe t-il ?

Un ancien de canalH

Bebe BA a dit…

J'ai déja entendu le même discours dans la bouche d'un candidat, lors des dernières élections.

Lu pour ma chère BL:

LE CANDIDAT KANE HAMIDOU BABA FAVORABLE AU RETOUR DE LA MAURITANIE AU SEIN DE LA CEDEAO

Tunis-17-05-09, le candidat à l’élection présidentielle en Mauritanie, m. kane hamidou baba, s’est prononcé en faveur d’un retour de son pays au sein de la communauté économique des etats de l’Afrique de l’ouest (cedeao) qu’elle avait quitté il y a quelques années. Cet entretien a été rapporté dimanche par l’agence de presse algérienne .
"je suis favorable à un retour de la mauritanie dans le giron de cette organisation ouest africaine", a déclaré l’ex-vice-président du rassemblement des forces démocratique (rfd) dans un entretien publié dimanche par le journal tunisien le quotidien.
il a expliqué que la décision en 1999 de quitter l’organisation avait été prise pour "des raisons sécuritaires" mais aussi " d’une façon irréfléchie, d’autant que la balance commerciale avec les quatorze ou quinze pays était excédentaire, a-t-il ajouté, situant sa présence en tunisie dans le cadre de la sensibilisation de ses compatriotes établis dans ce pays autour de son programme électoral.
pour m. kane hamidou baba, la mauritanie a intérêt, au delà de l’échange purement économique, à développer des échanges culturels et religieux avec tous les pays de la cedeao, et à ne pas s’isoler d’un ensemble d’etats aussi important que celui de cette organisation".
bien au contraire elle doit s’intégrer dans toutes les organisations régionales, tout en gardant ses spécificités culturelles, économique, etc.
pour le chef de file de la tendance du rfd favorable à une participation à l’élection présidentielle du mois prochain, "la mauritanie, pays islamique, arabe et africain, doit assimiler cette triple appartenance qui doit se refléter à travers sa politique extérieure et qui doit être un aspect de sa politique intérieure".

concernant l’union du maghreb arabe (uma), le candidat s’est dit favorable à ce que son pays """"participe à l’édification des organisations sous régionales, comme l’uma, l’omvs (organisation pour la mise en valeur du fleuve sénégal), et la cedeao, entre autres.
de ce fait, a-t-il assuré, j’œuvrerais si j’étais élu à ce que cette union retrouve son dynamisme en même temps que les autres de la sous région et du continent africain".

Anonyme a dit…

Lu pour vous sur ANI
-----------------------------
Des dirigeants du FNDD et du RFD estiment que le lundi 18 mai sera une journée décisive pour l’évolution de la crise politique
Cliquer pour une photo plus grande
Dirigeants du FNDD(Archive ANI)

Selon des cadres du FNDD et du RFD, la journée du lundi 18 mai courant sera une journée décisive pour l’évolution de la crise politique que connaît le pays depuis le coup d’Etat du 6 août 2008.


Ces dirigeants du camp contre le coup d’Eta ont expliqué à ANI qu’ils ont déjà suspendu leurs activités de contestation pendant 48 heures, exprimant leurs bonnes intentions pour les prochaines étapes du dialogue et qu’ils s’attendent à ce que le camp du général puissent donner des signes positifs ; dans une allusion à la satisfaction de certaines revendications de leur camp.
Ces dirigeants ont indiqué que leur camp prépare une marche « gigantesque », dont la nature se définira en fonction des réactions positives ou négatives de l’autre camp.

Bebe BA a dit…

Les problèmes recommencent.

APRES AVOIR SUSPENDU LEURS MARCHES ET LEURS SIT-IN POUR DEUX JOURS, LES ACTIVISTES DU FNDD ET DU RFD MENACENT DE REPRENDRE LEURS ACTIVITES HOSTILES AUX ELECTIONS

les leaders du FNDD et du RFD ont déclaré hier dimanche leur intention de reprendre leurs activités hostiles aux autorités et au calendrier électoral. Ces leaders ont appelé leurs militants et sympathisants à organiser une marche conjointe pour exprimer leur refus de l’organisation des élections présidentielle du 6 juin prochain, et exiger son annulation.

Des sources médiatiques proches du FNDD, ont affirmé que le FNDD et le RFD prévoient d’organiser une marche autorisée qui partira de la Maison des jeunes pour aboutir sur la place des anciens blocs.
Il est prévu aussi que les leaders de l’opposition fassent une déclaration à partir de cette place, et à travers un meeting oratoire, dans laquelle il annonceront leur position par rapport aux derniers développements de la crise politique mauritanienne.
Selon la même source, on apprend aussi que les parties opposées aux élections du 6 juin ont déjà commencé la mobilisation pour ces activités.Ces menaces de faire recours à la recrudescence, viennent au moment où un deuxième round de discussions mauritano-mauritaniennes, devait être ouvert normalement ce lundi à Nouakchott, sous l’égide des médiateurs, sénégalais, africain et onusien.

Bebe BA a dit…

Le jeudi prochain, une date fatidique pour la médiation sénégalaise


De sources bien informées, ont affirmé à l’ANI que le ministre des Affaires étrangères sénégalais Cheikh Tejan Kadio, qui sera aujourd’hui à Nouakchott, apportera de nouveaux détails relatifs à la médiation de son pays, qu’il soumettra à l’ensemble des protagonistes lesquels seront contactés par le président Wade avant la reprise des rencontres.


Ces mêmes sources ont ajouté que les médiateurs cherchent à pousser les parties à parvenir à un accord, au plus tard jeudi prochain, date d’ouverture de la campagne électorale, indiquant que, dans le cas contraire, le temps sera laissé à la préparation pour le début de la campagne et l'organisation des élections à la date prévue initialement ; c'est-à-dire le 6juin.
Une source proche de la médiation sénégalaise a affirmé que les pourparlers menés par le président sénégalais Abdoulaye Wade avec les principales parties concernées par la crise, le jeudi à Nouakchott, avaient, essentiellement, porté sur le report de la prochaine élection présidentielle, y compris pour une durée de 5 à 6 mois, comme le demandent certains partis d'opposition. Ces sources ont également indiqué que la médiation sénégalaise se prononcerait plutôt pour un report de quatre semaines, avant d’ajouter que les déclarations faites par le président sénégalais, avant de quitter Nouakchott ont été une allusion claire pour le faire. Me Wade avait alors « conseillé » aux mauritaniens d’organiser les élections avant l’hivernage qui serait une saison difficile. Il avait également expliqué que, vu la sensibilité de la situation, le pays ne pourra pas supporter le vide du pouvoir aussi longtemps.

Khalil Balla Gueye a dit…

Je viens de réaliser par recoupements et rapprochements que quelqu'un qui me serait TRES PROCHE, trop même ferait partie de la bande de la "TUNISIAN CONNECTION" cette filière de faux diplômes animée et dirigée par Méphisto et dont les membres-bénéficiaires m'en voudraient à mort et pour cause!

Pratiquement tous les "obligés" et récipiendaires des "libéralités" sous forme de faux diplômes de ce faussaire en tout lui seraient reconnaissants et redevables à vie.et cela au point d'en vouloir à mort à KBG l'homme qui a eu raison définitivement de leur gourou pourvoyeur accommodant de faux diplômes, les leurs en fait!

Ils lui obeissent au doigt et à l'oeil quitte à se liguer contre un PROCHE comme KBG pour l'un ou l'une d'entre eux en tout cas.
Je crois savoir de quelle personne il s'agirait, quelle déception vraiment, je ne manquerai pas de m'en ouvrir à qui de droit!we el vehmou!presque tous les hommes et femmes de main les plus fougueux et agressifs de ce faussaire profi ont des antécédents tunisiens et des faux diplômes.ce qui expliquerait bien leur devotion aveugle et zélée à leur mentor pourvoyeur de faux diplômes quitte à se retourner contre un proche comme c'est le cas d'une personne que je viens d'identifier par recoupements et rapprochements!

tout s'expliquerait donc et se tiendrait, quel gros désappointement, décevant que tout cela vraiment!
faites le tour des "canalheurs" aux antécédents tunisiens et vous serez bien vite édifiés sur le bien fondé de l'existence de cette "Tunisian connection" dont les membres seraient soudés par l'infamie des faux diplômes, sans plus!

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

Dans la serie: "Que du BONHEUR"

"Le président Taya poursuivi en Belgique : La plainte des victimes d’exactions jugée recevable

La situation politique en Mauritanie ne préoccupe pas seulement les Mauritaniens qui vivent à l’intérieur des frontières de ce pays. Sa diaspora est également inquiète. C’est le cas de Moussa Sy, chargé des droits de l’Homme de l’Association Aides aux veuves et orphelins des militaires de la Mauritanie (Avom).

Il soutient, dans l’entretien qu’il nous a accordé à Paris, que si son pays est arrivé à cette situation, c’est parce que les partis politiques ont tous échoué. Pire, il les accuse d’avoir ‘un caractère tribal ou ethnique’.

C’est pourquoi il se dit pessimiste quant à la médiation que le président Abdoulaye Wade est en train de mener pour sortir le pays de la crise. Dans cette interview, il est également revenu sur la plainte déposée par son association contre Ould Taya sur le bureau du tribunal fédéral de Belgique.



Wal Fadjri : Vous venez de la Belgique où vous avez été entendu sur la plainte que vous aviez déposée contre l’ancien président mauritanien Maouiya Ould Sid Ahmed Taya. Mais où en êtes-vous avec cette plainte ?

Moussa Sy : Contrairement aux rumeurs faisant état que l’Avom envisage de retirer sa plainte contre Maouiya Ould Taya, celle-ci suit son cours. Nous avons été à Bruxelles sur convocation du parquet fédéral. Les auditions ont commencé. Notre représentant à Bruxelles a été auditionné ; le président de l’Avom (Ousmane Sarr) également. La plainte a été jugée recevable. Notre avocat a mis en place tout ce qu’il faut. Nous avons eu avec lui une séance de travail. Maintenant, nous attendons que les auditions se terminent.

Wal Fadjri : Pourquoi la plainte a-t-elle pris un si long temps pour être examinée?

Moussa Sy : Elle a tardé à être examinée parce que, pendant très longtemps, Maouiya était au pouvoir. Il s’y ajoute que le juge fédéral qui détient tout le dossier, n’avait pas le temps. Mais par notre persévérance, nous avons fini par faire déclencher la procédure des auditions.

Wal Fadjri : Combien de victimes ont été entendues dans le cadre de ces auditions ?

Moussa Sy : Pour le moment, deux personnes ont été entendues sur une centaine de plaignants. Le rythme des auditions est fixé par le juge fédéral de Bruxelles.

Wal Fadjri : Pourquoi ne pas renoncer à la plainte pour une réconciliation du peuple mauritanien d’autant plus que Taya n’est plus au pouvoir ?

Moussa Sy : On ne peut pas renoncer à la plainte parce que des crimes ignobles ont été commis, avec leurs lots d’exécutions extrajudiciaires, de fosses communes. Ce sont des innocents qui ont été massacrés. On ne peut pas laisser tomber parce qu’on ne veut que de telles choses se répètent en Mauritanie ou ailleurs. Par conséquent, leurs auteurs doivent répondre de leurs actes devant la justice.

Il y a des choses qui ne sont pas pardonnables. Nous ne pouvons pas être victimes de cruautés aussi inacceptables et accorder un pardon sans que la lumière ne soit faite sur les différents responsables. Voilà pourquoi nous n’allons jamais renoncer à cette plainte.

Wal Fadjri : Combien y a-t-il de plaignants ?

Moussa Sy : Il y a une centaine de plaignants. Certains sont au pays (Mauritanie, Ndlr), d’autres en Europe. Tout le monde ne sera pas entendu. Mais beaucoup le seront, particulièrement les militaires, des veuves et des orphelins.

Wal Fadjri : Ould Taya sera-t-il entendu dans le cadre de cette plainte ?

Moussa Sy : Nous gardons espoir, car de grandes personnalités ont été entendues par d’autres instances. Nous attendons beaucoup de cette plainte et nous sommes certains que cela va aboutir parce que le dossier bien ficelé.

Wal Fadjri : Comment va s’organiser le procès ? Etes-vous prêts sur le plan financier d’autant plus qu’il faut aller à Bruxelles à chaque fois et payer des avocats qui vous défendent ?

Moussa Sy : Ce procès n’a pas de prix. Cela dit, l’Avom est une association bien structurée, bien solide, qui a ses propres moyens, qui a déjà fait ses preuves. Nous avons ainsi les moyens de financer toutes les procédures de cette plainte.

Wal Fadjri : Avez-vous évalué le coût de cette plainte ? Combien va-t-elle coûter?

Moussa Sy : Nous avons déjà réglé un certain montant. Pour l’instant, c’est l’Avom qui finance tous les déplacements, qui paie les honoraires des avocats.

Wal Fadjri : Combien avez-vous déjà dépensé ?

Moussa Sy : Pour le moment, on est entre 12 000 à 15 000 euros (7 millions 871 mille 484 francs Cfa à 9 millions 839 mille 355 francs Cfa, Ndlr). Nous faisons tous ces efforts financiers pour amener Ould Taya et ses complices devant le tribunal de Bruxelles.

Wal Fadjri : D’un côté, vous maintenez votre plainte et, de l’autre, vous réclamez le règlement du passif humanitaire. N’est-ce pas un peu contradictoire?

Moussa Sy : C’est tout à fait normal que l’on réclame le règlement du passif humanitaire. Ce sont des citoyens innocents, qui vaquaient à leurs occupations, qui n’ont rien fait, qui ont été victimes d’exactions. Un beau matin, ils se sont retrouvés devant des situations inexplicables, devant des tueries, des exécutions extrajudiciaires, des expulsions, une épuration ethnique.

Il faut que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé pour que cela ne se répète plus, pour qu’une leçon soit donnée à toute l’Afrique. On ne peut pas tuer impunément. Donc la plainte fait partie du passif humanitaire qui consiste aussi à entendre et à sanctionner les auteurs de ces crimes et leurs commanditaires.

Wal Fadjri : Qu’est-ce qui bloque le règlement du passif humanitaire d’autant plus que le général Ould Vall qui était président de la transition après la chute de Maouiya en avait fait la promesse ?

Moussa Sy : Ely Mohamed Ould Vall ne pouvait pas régler le passif humanitaire pour la simple raison qu’il fut, pendant 20 ans, le directeur de la sûreté de Maouiya. Il est concerné par la plainte parce qu’il figure parmi les supposés assassins et tortionnaires. Il y aura toujours des blocages tant que ce sont les accusés qui dirigent le pays en promettant le règlement du passif humanitaire. Car le passif humanitaire s’interroge d’abord sur les véritables raisons des assassinats, des tortures, des expulsions.

Wal Fadjri : La plainte ne règle-t-elle pas le problème ?

Moussa Sy : Non, elle ne le règle pas à elle seule parce que, jusqu’à présent, nous n’avons pas d’interlocuteur du côté des autorités mauritaniennes. Ils ont tendance à nier, à ignorer. C’est seulement le président Cheikh Ould Abdallah qui a reconnu publiquement ces assassinats et tortures et a demandé pardon. Le général Abdoul Aziz a aussi reconnu, lors de son discours à Kaédi, qu’il y a eu des dérives avant de promettre de régler le problème. Ce que nous voulons, c’est d’avoir des interlocuteurs pour le régler.

Wal Fadjri : Et la question des réfugiés ?

Moussa Sy : Nous voulons leur retour de façon définitive. Nous avons été sur le terrain, nous avons organisé des caravanes de santé, des campagnes de parrainage des enfants des réfugiés. Nous savons les conditions dans lesquelles ils vivent dans les camps. Nous sommes pour leur retour au pays parce que ce sont des citoyens à part entière. Ils doivent recouvrer tous leurs droits. Sans cela, il ne peut y avoir de cohabitation paisible. Pour cela, nous réclamons une commission d’indemnisation qui va fixer les règles. Les autorités mauritaniennes ont fait un pas, mais insuffisant. Nous voulons que les choses soient corrigées.

On a l’impression que les autorités ont fixé un montant forfaitaire sans tenir compte de beaucoup de facteurs. Ce ne sont pas 2 millions d’Ouguiya pour un officier, 1 million 800 mille pour un sous-officier ou 1 million 600 mille pour un soldat qui règle le problème. Ces indemnisations sont dérisoires et insuffisantes. Avec ça, ils veulent que les veuves, les orphelins, les ayants droit renoncent à porter plainte. Nous ne sommes pas d’accord. Nous avons élaboré un mémorandum que nous avons transmis au général Abdul Aziz qui a rencontré, à son invitation, le président de notre association, Ousmane Sarr.

Wal Fadjri : Que faut-il pour que vous renonciez à votre plainte ?

Moussa Sy : Premièrement, il faut une commission d’enquête qui doit aboutir à la traduction devant les juridictions du pays des auteurs des crimes abominables. Deuxièmement, il faut des indemnités qui soient adaptées à la réalité du pays. Troisièmement, il faut qu’on sache où sont enterrés les gens parce que jusqu’à présent, aucune famille n’a fait son deuil. Ils ne savent pas où sont enterrés leurs fils, leur pères. Ce sont ces trois éléments qu’il faut pour une cohabitation paisible.

Wal Fadjri : Ce qui remet en cause aussi cette cohabitation, c’est l’esclavage qui a été, pourtant, aboli en Mauritanie depuis les années 1980

Moussa Sy : L’esclavage continue à sévir en Mauritanie malgré les lois abolitionnistes votées par les différents régimes qui se sont succédé. Mais les lois ne suffisent pas, il faut qu’il y ait des mesures d’accompagnement. Ces mesures doivent être économiques et politiques. A ce jour, aucun maître n’a été traduit en justice parce qu’il a des esclaves. Pourtant, on continue à se plaindre tous les jours. A ce jour, les rares tentatives de traduire les maîtres d’esclaves se sont soldées par un échec.

Les leaders haratines sont souvent inféodés au pouvoir et ne font pas assez pour mettre fin à cette pratique du Moyen Age.Ceux qui se sont organisés contre l’esclavage, se sont retrouvés en prison. On a beau voter des lois, des textes, s’il n’y a pas des mesures d’accompagnement, s’il n’y a pas un système mis en place pour affranchir tous ces esclaves, je ne pense pas qu’on puisse venir à bout de ce fléau.

Wal Fadjri : Pourquoi les esclaves ne se révoltent-ils pas ?

Moussa Sy : La majeure partie d’entre eux ne sont pas instruits et sont éduqués comme s’ils ne devaient pas être libres. Ils sont confinés dans des campements où ils gardent le bétail, servent le maître. C’est aux leaders politiques et à tous les citoyens mauritaniens, et particulièrement aux cadres et leaders haratines, de faire le travail, de mener une campagne de sensibilisation auprès des Haratines.

Wal Fadjri : Parlons de l’actualité politique en Mauritanie. L’on constate que c’est la crise. Le Sénégal est interpellé pour jouer aux médiations. Quel regard votre association porte-t-elle sur cette crise politique ?

Moussa Sy : La crise que vit la Mauritanie actuellement, met en évidence l’échec de tous les partis politiques qui n’ont pas su profiter des opportunités qui leur ont été offertes pour instaurer une vraie démocratie en Mauritanie. Il en résulte une situation confuse où il y a la transhumance politique. Tantôt ils vont avec les militaires, tantôt, ils sont ailleurs. Actuellement, devant l’intransigeance des uns et l’entêtement des autres, nous allons droit au mur.Et les risques de dérapages sont potentiellement élevés.

C’est pourquoi, en tant qu’association des droits de l’homme, nous lançons un appel solennel aux différents acteurs politiques en Mauritanie, pour qu’ils mettent en place un processus qui permet d’arriver à un consensus pour éviter un bain de sang. Ce sont les leaders politiques qui sont responsable de cette situation. Les militaires ont ouvert une fenêtre démocratique que les partis politiques n’ont pas pu exploiter. Ils sont restés dans leurs querelles. La majeure partie des partis politiques en Mauritanie ont un caractère tribal ou ethnique. Ce qui fait qu’ils n’ont pas cette vision de la démocratie au vrai sens du terme.

Wal Fadjri : Quelle est la solution ?

Moussa Sy : La solution, c’est de repenser les partis politiques, repenser la Mauritanie. Les partis politiques, dans leur orientation générale, dans leurs statuts, doivent faire représenter toutes les communautés et reconnaître que l’esclavage est un crime contre l’humanité.

Wal Fadjri : Un Négro-Mauritanien dirige votre pays. Est-ce une victoire de la communauté noire de Mauritanie ?

Moussa Sy : Je ne pense pas que ça soit une victoire ou défaite. Ce qui est sûr, M. Bâ qui est actuellement chef de l’Etat, était le président du Sénat. Et dans la constitution mauritanienne, il est dit que c’est le président du Sénat qui remplace le président de la République en cas de vacance du pouvoir. Il s’est trouvé que c’est lui qui était le président du Sénat. Donc il n’y a rien d’extraordinaire. C’est pour vous dire que ce n’est pas le fruit d’une lutte, mais un concours de circonstance qui l’a amené à cette station. Mais je suis très heureux qu’il soit président de la République.

Wal Fadjri : Comment voyez-vous la médiation du président sénégalais Abdoulaye Wade ?

Moussa Sy : La médiation du Sénégal a un peu tardé parce qu’ils ont laissé la situation pourrir

Wal Fadjri : Peut-être qu’il attendait d’être sollicité…

Moussa Sy : Un médiateur n’attend pas qu’on le sollicite. Il vient au secours d’un voisin qui a des difficultés. Malheureusement, les interlocuteurs sont à couteau tiré. Je ne pense que cette médiation puisse aboutir. Le Front (contre le coup d’Etat) avait accusé Me Wade d’avoir pris partie pour le Général (Abdoul Aziz qui a fait le coup d’Etat, Ndlr). Actuellement, on dit qu’il demande le report des élections alors que les militaires n’en veulent pas. Cela va se solder par un échec parce que les gens ne veulent pas se parler.

Wal Fadjri : Vous êtes pessimiste…

Moussa Sy : Je ne pense pas que le report ou non des élections va changer quelque chose si les gens ne veulent pas se mettre autour d’une table pour se parler.

Wal Fadjri : Un mot sur votre association. Quels sont vos projets ?

Moussa Sy : Dans nos projets, nous avons pensé aux rapatriés mauritaniens du Sénégal. Nous allons assister leurs enfants sur le plan éducatif, alimentaire, en renforçant les structures éducatives qui existent et en distribuant de la nourriture. Lors de l’une de nos missions, nous avons constaté leurs conditions alimentaires très difficiles. Nous pouvons apporter quelque aide à ces populations. Nous allons également organiser une caravane de santé pour elles. Le président de l’Avom est présentement au Sénégal. Il va rencontrer les réfugiés qui sont toujours au Sénégal pour faire le point avec eux.

Lors de nos différentes missions, nous avons constaté les problèmes qui se posent à ces rapatriés mauritaniens du Sénégal. Ils ont un problème d’habitat parce que leurs tentes sont vieilles, déchirées. Nous avons constaté que beaucoup de familles s’entassent sous une tente qui ne dispose que d’une seule pièce pour tous les membres de la famille. Donc, la promiscuité expose les gens à des maladies. Nous avons constaté aussi qu’il y avait un problème de ravitaillement en eau et des problèmes alimentaires récurrents.

Nous avons constaté également l’absence de structure de soutien scolaire pour les enfants. Ils sont obligés de se rendre dans les villages voisins pour étudier. Il y a aussi l’absence de structures de santé. En plus de cela, les litiges fonciers sont récurrents. Et les rapatriés n’ont pas encore recouvré tous leurs droits.

Propos recueillis par Moustapha BARRY

Info source : Walfadjri (Sénégal)

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"CR regrette le temps où Lô Gourmo était un compagnon de lutte et réaffirme son "ni ni"
18-05-2009
Dans un texte dont une copie est parvenue à Taqadoumy, El Arby Ould Saleck, Porte-parole du mouvement radical de gauche Conscience et Résistance (CR) répond aux accusations, par Maître Lô Gourmo. Ce dernier déclare, dans une interview accordée au journal sénégalais Le Nouvel Horizon : "certains analystes de la situation politique mauritanienne pensent même, qu’au-delà de sa prise de position en faveur des militaires, Conscience et Résistance serait l’inspirateur du coup".

Lire la réponse du Porte-parole de CR dessous :



Dans le malentendu, il y a du "malécouté"

Rappel à un compagnon de lutte


Dans un entretien accordé au journal sénégalais "Le Nouvel Horizon", en date du 7 mai 2009, Monsieur Gourmo Abdul Lô, l'un des leaders de l’Union des Forces du Progrès (UFP) tient une appréciation mitigée de Conscience et Résistance (CR) à laquelle il impute la préméditation du coup d’état du 6 août 2008 et une certaine ambigüité depuis ; le journaliste et lui, d’une connivence implicite, tiennent, pour acquise, la présence de CR au gouvernement de la junte, se fondant ainsi sur la nomination de Mohamed Lemine Ould Dadde, au poste de Commissaire aux Droits de l'Homme, à l'Action Humanitaire et aux Relations avec la Société Civile. De telles allégations appellent, de notre part, la mise au point dessous :

- Conscience et Résistance, depuis l’entrée au Gouvernement civil, des partisans du dictateur Ould Taya, rompit immédiatement avec le Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi, à la faveur d’une déclaration intitulée, non sans prémonition, "La trahison qui finira mal". Dès lors, l’Organisation engagera ses modestes capacités d’influence, à susciter une crise au sommet de l’Etat, par la démission du Président de la République, sous la pression de la fronde parlementaires et de la rue. Aujourd’hui, CR ne conçoit aucun doute sur la pertinence rétrospective d’un tel choix. A aucun moment, il n’a été question d’un coup d’état militaire, donc, non plus d’un concours à ce dessein.

- Mohamed Lemine Ould Dadde, au lendemain de sa désignation, a été déchu de la charge de Président de Conscience et Résistance, le 2 septembre 2008, par communiqué du Conseil d’Evaluation (CE), l’instance exécutive du Mouvement. Le surlendemain de la candidature du Général Ould Abdel Aziz à la magistrature suprême, CR, en délibération unanime exclut Ould Dadde de ses rangs, au motif de sa collusion aggravée avec la junte.

- Les actions entreprises par l’Organisation, aussi bien sur le terrain que par ses réseaux hors du pays, attestent une détermination constante à faire échec au putsch. La nature sensible de certaines initiatives ne s’accommode la publicité, d’ailleurs malvenue quand prime la préoccupation de l’efficience.

- Soit Monsieur Gourmo Abdul Lô manque d’accès privilégié à une certaine qualité d’information et là il devrait s’en expliquer avec son parti. Soit, à l’inverse tient-il pour mineure sinon négligeable l’effort de CR dans la lutte multiforme afin d’éradiquer l’actuelle tentative de spoliation de la démocratie sous la contrainte armée ; le cas échéant, il serait plus inspiré de nous gratifier d’un qualificatif plus éloquent que le sous-entendu de la duplicité. Conscience et Résistance, en vertu de sa vocation d’avant-garde, revendique, sur le mode explicite du défi, l’irrévérence envers les idées reçues, les tabous, la morale du préjugé et l’onctuosité électoraliste. Elle ne court derrière nulle popularité et se limite, encore, en cercle restreint, à l’exercice de la pédagogie, pour secouer les consciences et se dresser, toujours, devant les censeurs, les professeurs de prudence, de sagesse et de réalisme, vecteurs immémoriaux du déshonneur.

N’ayant jamais su cultiver le souci de plaire ni au puissant du jour ni parmi le troupeau applaudisseur, CR ne sème l’équivoque. Nous voilà déterminés contre le Général Ould Abdel Aziz et sa garde prétorienne mais ne saurions admettre que les mécaniciens et appariteurs zélés de la dictature de Ould Taya nous reviennent par la grande porte, encore moins d’entre les interstices d’une persienne. Dans les deux camps, l’on croise encore cette gent nocive que deux décennies de népotisme gras ont enracinée en la "Mauritanie des Profondeurs". Frayer avec l’espèce élastique devrait revêtir toutes les répulsions de la honte. Il fut un temps où Gourmo Abdul Lô et nous traquions la même nuisance.

Nous n’avons renoncé.

Les jours nous apprendront qui finira par entériner le fait accompli, sous le prétexte - devenu réflexe - de préserver la paix civile, même au prix, "graduel", de la résignation "consensuelle et processuelle".


Elarby Ould Saleck, Porte-Parole de Conscience et Résistance
Paris, le 16 mai 2009


maatala

Bebe BA a dit…

La haute cour s’apprête à rendre son verdict dans le dossier « Air Mauritanie »


La haute cour de justice a tenu lundi, dans la matinée, une séance, dirigée par le président de cette instance Mohamed Ould Hannani, consacrée à l’examen du recours en cassation dans le dossier «AIR MAURITANIE» introduit par la défense.


Ladite cours vient de rentrer dans la phase des délibérations, et l’on s’attendrait, dans les milieux judiciaires à ce qu’elle prononce, incessamment, son verdict en faveur de la remise en liberté, sans caution, de Waghf et ses codétenus.
Par ailleurs, le FNDD et le RFD auraient, au cours des pourparlers supervisés par les médiateurs sénégalais, demandé, maintes fois la libération des accusés dans le dossier « AIR MAURITANIE », comme signe de bonnes intentions avant la reprise du dialogue.

Anonyme a dit…

Le monsieur de AVOM qui accordait une interview à WAL FADJRI doit se rappele au mois de deux choses,s'il est honnête:
-Les esclaves et le féodalisme existent dans toutes les communautés du pays et ces fléaux doivent être combattus là où ils sont!
-Les gens de AVOM,si celle-ci est une association des droits de l'homme,comme il le dit doivent penser au sort de leurs autres compatriotes,c'est à dire les sénégalais d'origine mauritaniennes et les mauritaniens tués et/ou expulsés du Sénégal,dont les pertes matérielles se chiffrent en milliards de Fcfa (WAL FADJRI ENTI VEM).
A+

Bebe BA a dit…

A+,

Parfaitement d'accord avec toi en ce concerne la féodalité et l'esclavage. J'ajouterais même la Mauritanie n'est pas le seul pays africain concerné.

Mais ces maures sénégalais concernés, ne se sentent pas du mauritaniens et ils n'ont été pas tués ou torturés en dans en Mauritanie.

S'il y'a qq qui doit payer des exactitudes commis envers eux, cela doit Diouf et l'état Sénégalais.

Je me demande pourquoi il y'a jamais eu de plainte envers Diouf?
Toute cette horreur a commencé au Sénégal, pourquoi, on leur demande pas de compte?

Anonyme a dit…

Le peuple mauritanien espère que la médiation sénégalaise réussisse ce qui n’est pas évident pour plusieurs raisons.
Le camp du général accepte à la limite trois chose (ce tout ce qu’il peut accepter sinon pour lui il va tout perdre)
1. Libérations des détenues
2. Création d’un gouvernement d’union national
3. Report des élections présidentielle jusqu’à le 20 juillet
Le camp de RFD et FNDD à son tour va demander les choses suivantes :
1. Le non retour de Sidi
2. La libération des détenues
4. Création d’un gouvernement d’union national
5. Report des élections présidentielle jusqu’à le 20 Octobre
Entre ces deux propositions chacun va dire qu’il a tout fait pour sortir de la crise.

On sait tous que dans notre pays il n y a pas un électorat fixe de ce fait chacun exigera que sa proposition par apport au report soit retenue et en ce moment le Ministre sénégalais déclarera l’échec de sa médiation.
Le Camp du général va organier la campagne présidentielle, Aziz gagnera les élections le pays entre dans une situation très critique (après 10 mois de crise politique)
Juste après le groupe du général va essayer de trouver une solution peut être à la mogabienne (Mogabi) sinon un coup d’état sanguinaire va caractériser la période du 2010 et on retourne au case de départ. A ce moment deux grand politicien vont disparaitre définitivement de la vie politique malheureusement sans nous laisser des héritiers. Il s’agit Messoud (APP) et Ahmed (RfD). Que dieu nous préserve le Triste pays.

Anonyme a dit…

EDITO de LA TRIBUNE:A lire absolument!!
-------------------------------
La perspective de voir mourir l’espoir d’une solution à la crise fait mal. Parce qu’elle participe à enfoncer plus la Mauritanie et à la pousser vers les rivages de l’instabilité. Mais elle reste envisageable dans la mesure où l’internationalisation – par la forte implication de nations «intéressées» - est un facteur d’aggravation de la fracture entre les acteurs locaux.
Que l’un des principaux négociateurs se rende à l’Ambassade des Etats Unis quelques heures avant d’aller aux rencontres avec les autres parties, que le Quai d’Orsay s’exprime sur la question au moment même où se déroulaient les négociations… tout cela «parasite» le déroulement même des événements.
Car, depuis le début, les parties prenantes de la crise avaient décidé de faire fortement jouer l’élément étranger dans la donne nationale. Les uns le percevant comme unique recours pour renverser le rapport de force. Les autres comme facteur de légitimation de leur acte.
Les uns et les autres ont oublié que les Mauritaniens resteront les premiers concernés. Que les autres ne feront qu’accompagner la solution trouvée par les acteurs mauritaniens. Depuis le début, cela a été dit et répété.Dix mois après et au moment où l’on entame les négociations de la dernière heure, peut-on amener les grandes figures de notre encadrement national à se poser la question : qu’est-ce qui est possible ?
Toute solution passera nécessairement par un accord politique. Global.
Et dont les différents éléments ne seront pas traités comme «préalables». Au mieux, nous aurons un accord qui envisage : le report de l’élection présidentielle en vue d’une participation de toutes les parties, d’une validation et d’un accompagnement par la communauté internationale.
Le reste entrera dans la case «mesures d’accompagnement» : apaisement des rapports par la cessation de toute agression verbale et libération des personnalités du Front pour la démocratie emprisonnées dans le cadre des enquêtes sur Air Mauritanie et l’affaire du riz avarié.
En plus de certains «gages de bonne volonté» qui devront être donnés publiquement : pour le FNDD s’abstenir de faire du retour de Sidi Ould Cheikh Abdallahi un objectif, pour le Rassemblement des forces démocratiques ne plus poser comme condition la «non éligibilité des militaires sous les couleurs au 6 août 2008», pour les militaires concevoir une transition consensuelle.
Les modalités de cette transition tourneront autour d’un gouvernement d’union, au moins de large consensus, d’une CENI qui découlerait de la démarche de convergence…
C’est la solution idéale, sous forme de «package» comme on dit aujourd’hui. On peut toujours envisager un échec qui amènera les parties en conflit à camper sur leurs positions. Les uns resteront sur «le retour à l’ordre constitutionnel», seul voie de «faire échec au coup d’Etat».
Ou à fixer comme objectif préalable de «faire échouer l’agenda unilatéral» en imposant comme préalable le report de l’élection sans engagement autre et en dehors d’un accord politique global. Oubliant ici que toute solution à un problème politique doit nécessairement être politique et non technique (interprétation de conformité avec un texte, même constitutionnel). Les autres en percevant le jeu politique comme un match de boxe où tous les coups seraient permis.
Ni ceux du FNDD, ni ceux du RFD, ni ceux de l’UPR – parce qu’il faut désormais parler d’eux – ne sont bornés ou fous. Tous apprécient la gravité de la situation et la nécessité d’une action urgente. Même s’ils donnent publiquement la preuve du contraire. Et ce sont justement les messages contradictoires des acteurs politiques qui ajoutent à la perplexité. Générale et profonde.
Dans chaque camp il existe des va-t-en-guerre. Ils sont généralement en contact les uns avec les autres. Pour des raisons politiques, parfois sociologiques souvent les deux à la fois. Ils n’ont pas intérêt à ce que la situation soit apaisée. Ils ne peuvent supporter l’éventualité d’une solution à la crise actuelle.
A l’opposition ou autour du pouvoir, ceux-là ne vivent que de climats délétères, faits d’incompréhensions, de tensions et de peurs. Ils sont un peu les héritiers – parfois les acteurs directs ou indirects - de l’espace qui a donné 1989 et suite, 1992 et suite, 2003 et suite. Ils conjuguent médiocrité, avidité de pouvoir, absence totale de scrupules, manque de vision pour le pays, doctrine d’exclusion, profonde aversion pour les valeurs modernes d’égalité, de justice et de citoyenneté.
Nous n’avons pas besoin de donner des noms. Il suffit de regarder autour des trois parties prenantes dans la recherche d’une solution. Autour de Mohamed Ould Abdel Aziz. Autour de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Autour de Ahmed Ould Daddah.
On aurait dû chercher à libérer ces trois hommes des mauvais génies qui les entourent avant d’envisager une solution de la crise. Mais personne n’a voulu d’un instant de vérité en Mauritanie. Personne parmi les décideurs et les grands leaders d’opinion. Du coup on a classé le passé et ses hommes dans la rubrique «pertes et profits». C’est probablement le péché originel de notre jeune démocratie…

Mohamed Fall Ould Oumère

----------------------------------
Bien vu Mr MFO,surtout pour le dernier paragraphe,car le problème du pays réside dans l'attitude irreseponsable de ces charognards qui entourent et prenent en ôtage les dirigeants du pays et les chefs de partis.Tellement ils sont égoistes et ignorants qu'ils ne savent pas que si le bâteau (la RIM) sombre,ils sombreront avec...

A+

Bebe BA a dit…

URGENT : Liberté provisoire pour les détenus des dossiers Air Mauritanie et Procapec

La Cour Suprême vient d'accorder une liberté provisoire aux détenus d'Air Mauritanie et Procapec. Yahya Ould Waghf, Didi Ould Biyé et Moustapha Ould Hamoud doivent, chacun, payer une caution de 10 millions d'ouguiyas au lieu des 100 réclamés par la justice, dans un jugement précédent.

La caution d'Isselmou Ould Khatry et Ahmed Ould Khatry, elle, est fixé à un million chacun.

Anonyme a dit…

Mais où serait donc passé notre ami A-?Les frontières Mauritano-algéro-maliennes voire Sahélo-sahariennes se transformeraient pour sûr en véritables passoires en son absence.Gare donc à l'AQMI et aux égorgeurs salafistes aux aguets!
KBG

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 363   Suivant› Les plus récents»