jeudi 20 août 2009

LA LUTTE CONTRE LE SIDA DANS UNE MAURITANIE CONSERVATRICE

Source: IPS

11/08/2009 09:03
Les militants de la lutte contre le VIH/SIDA en Mauritanie sont confrontés à une tâche difficile pour faire passer leurs messages, notamment ceux qui traitent de rapports sexuels plus protégés et de l’utilisation du préservatif. Les activistes doivent prendre des raccourcis pour éviter d’irriter les puissants chefs religieux du pays. Par Ebrima Sillah


NOUAKCHOTT, 5 août
"Avec une population majoritairement musulmane qui recherche l’orientation du Coran, tout plaidoyer en dehors des principaux paramètres de la religion est le plus souvent désapprouvé, tourné en ridicule et rejeté", déclare John Sadeed, directeur de NADOA, une ONG de plaidoyer en Mauritanie, qui fait la promotion des changements d’attitude et d’une vie positive pour les personnes vivant avec le VIH.
Les dernières statistiques officielles du Programme commun des Nations Unies sur le SIDA (ONUSIDA) indiquent que le taux de prévalence du VIH chez les adultes est 0,8 pour cent; environ 14.000 personnes vivent avec le VIH/SIDA sur une population de 3,2 millions d’habitants.

Mais selon Sadeed, ces chiffres sont peu susceptibles de refléter toute la situation. "Les Mauritaniens vont à peine pour le dépistage volontaire. Les statistiques du VIH sur le pays sont essentiellement des chiffres fractionnaires obtenus à partir des registres des hôpitaux".

Alors que le taux réel d’infection en Mauritanie est susceptible d’être sensiblement plus élevé que ne l’indiquent les chiffres officiels, il est considéré comme relativement faible par rapport à d’autres pays en Afrique de l’ouest.
Le maintenir ainsi pourrait être un défi
Corea Mint Sidi a rencontré des difficultés dans son travail avec les femmes vivant avec le VIH. "Lorsque j’ai commencé ce plaidoyer communautaire et ce programme de sensibilisation, les hommes dans ma communauté disaient à leurs femmes de n’avoir rien affaire avec moi parce que je faisais la promotion de la promiscuité... J’étais également l’objet d’injures en communauté non seulement de la part des homme, mais même aussi de mes parents femmes", a-t-elle souligné.
"Certains chefs religieux se réfèrent toujours à nous comme des infidèles ou des non-croyants qui sont en train d’être utilisés par l’Occident pour combattre l’islam. Maintenant, en pays musulman comme la Mauritanie, ceci est une allégation très sérieuse pour vivre avec".

Des activistes disent que des tabous contre la discussion sur le sexe sont profondément ancrés dans le tissu social. "Une manière simpliste d’expliquer les problèmes sociaux en Mauritanie comme le VIH/SIDA a été de pointer un doigt accusateur sur les étrangers et les accuser de chaque tranche de malheur social et d’immoralité", a confié Sadeed à IPS.

Au cours des récentes années, la Mauritanie a connu un afflux de migrants d’Afrique de l’ouest, essentiellement noirs, dans les grandes villes côtières, désireux d’atteindre l’Europe occidentale à travers une migration illégale utilisant de petits bateaux de pêches. Les migrants sont fréquemment accusés d’être impliqués dans le trafic de drogues et la prostitution, et leurs maisons sont souvent l’objet de descentes de la police.

Kwame Adaye, un migrant venu du Ghana, a déclaré à IPS : "Les tabous sociaux contre les relations sexuelles en dehors du mariage, en Mauritanie, signifient que les préservatifs ne peuvent pas être vendus ouvertement dans les boutiques et pharmacies. Ils sont cependant secrètement distribués par des activistes et vous devez être dans ce pays pendant au moins quelques mois pour savoir à qui parler de préservatifs.

"Cela force parfois des gens dans des comportements à risque comme des rapports sexuels non protégés. Et à cause de cela, les migrants, notamment les Africains noirs, sont vus par les gens du pays comme ceux qui propagent le VIH en Mauritanie".
Un entretien avec Sheikh Abdoullah Ould Abdoullah, un chef religieux à Nouakchott, la capitale, était une rencontre révélatrice pour jauger l’opinion des religieux sur le VIH/SIDA.

"Les chefs musulmans en Mauritanie continueront par être méfiants des motifs des militants anti-SIDA, soutenus par l’Occident, notamment lorsqu’ils font la promotion des rapports sexuels protégés et de l’utilisation du préservatif", a indiqué le Sheikh. "Notre religion interdit cela. S’ils sont préoccupés par le VIH/SIDA, qu’ils disent aux gens de cesser de faire les choses qui leur donnent le virus".
La puissance et le prestige des religieux en Mauritanie signifient que les activistes ne peuvent pas simplement ignorer leur résistance si le message doit être bien reçu par la population. "Les militants luttant contre le VIH/SIDA sont pris entre leur conviction pour redresser ces injustices et une crainte voilée de ne pas offenser les sensibilités religieuses et sociales qui pourraient aliéner les vraies personnes que nous cherchons à aider à travers les informations appropriées", a expliqué Sadeed à IPS.

Les personnes vivant avec le VIH en Mauritanie affirment que leur statut porte un stigmate social lourd qui fait qu’il est difficile de déclarer ouvertement votre statut.

Une personne, qui a requis l’anonymat, a déclaré à IPS : "A part l’assistant social de Terra Vivante et les docteurs en médecine qui me soignent, personne n’est informé de mon statut sérologique, même pas mes parents.... Parce qu’aussitôt qu’ils le savent, tout le monde me fuira et je serai accusé de la cause de ma propre maladie. Si vous avez le VIH, les gens voient que c’est une punition pour le fait d’être non-croyant".

Malayaine Mohammed, directeur de l’ONG de développement Terra Vivante, dit que les militants se limitent souvent à travailler dans les contraintes que leur société impose.

"En parlant ouvertement de l’utilisation du préservatif ou des rapports sexuels protégés, vous allez probablement générer des réactions négatives, même de la part des groupes modérés. Alors, ce que nous faisons ici, c’est de parler de ces questions comme l’abstinence et la loyauté dans les relations conjugales comme faisant partie de nos efforts de sensibilisation afin de gagner l’appui des chefs religieux".

L’avenir dira si cela est suffisant pour empêcher la propagation du SIDA en Mauritanie. Un message d’abstinence et de fidélité conjugale est une protection peu solide contre les facteurs alimentent la propagation du VIH à travers l’Afrique : des partenaires multiples concomitants, l’inégalité de genre empêchant les femmes de refuser des rapports sexuels avec des partenaires socialement puissants ou de prendre en charge leur propre protection, ainsi qu’une énorme ignorance fondamentale de la nature du virus et la façon de se protéger.

La Mauritanie est en train de prendre un risque épouvantable.


maatala

217 commentaires:

1 – 200 sur 217   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

Il paraîtrait que le taux de séroprévalence serait très élevé à Haiti surtout dans « Cité-Soleil » ce bidonville-mouroir de la capitale de ce pays.
Cela dit,, j'en aurais bien fini, pour ce soir en tout cas, avec ce gang de Tontons macoutes Duvalièristes menés à la baguette par Bébé Doc le/la Haitien(ene) , ces anciens esclaves « bois d'ébène » pour les plantations de cannes à sucre des lointaines Caraibes.
Et cela quelque soient les vacheries qu'ils ne manqueront pas de réinoculer à mon pc et à celui des enfants ce soir encore!
KBG

Anonyme a dit…

Précision pour rester dans le sujet (sic)!"séroprévalence HIV"

Il paraîtrait que le taux de séroprévalence *HIV...

Anonyme a dit…

Je viens de visionner la vidéo insérée par Rimo et j'ai particulièrement remarqué les interventions du colonel Hanena avec lequel j'aurai fait un stage intensif au Collège de Défense de l'OTAN à Rome.il y a de cela près de 7 ans, il commandait alors m'avait-il dit la région militaire de l'Adrar dont je n'ai plus en tête le Nr.
Stage pendant lequel j'aurai aussi appris à connaître et surtout à apprécier les qualités de l'homme notamment son sens de la modération et sa profonde piété et ferveur religieuse aussi.
En plus, j'aurai été frappé et très agréablement surpris de découvrir pour une 1ère fois qu'au sein de notre armée généralement composée de brutes ignares aux manières sommaires, il y aurait aussi des soldats-intellos raffinés parfaitement à l'aise dans les exercices conceptuels et abstraits les plus élaborés comme l'est le colonel Hanena.Et tout cela en français et anglais, s'il vous plait!
Et pourtant, je passe pour être très exigeant en la matière, demandez donc au romanichel du blog qui affirme que je serais avare en compliments et là dessus je lui donnerais bien raison.Mais je m'empresserais tout aussi bien de pondérer son jugement vénal et subjectif, et pour cause donc, par la médiocrité triomphante et rampante qui aura fait main basse sur les activités politique, militaire, civile, économique, publique et privée de la nation!
Voici donc les raisons principales de ma bien fondée circonspection, sans plus et rien d'autre.

J'aurais tellement souhaité distribuer des fleurs à tour de bras comme le font si "généreusement et de façon avenante" les gypsies qui tapissent la scène politique, médiatique et intellectuelle nationale mais je ne le puis tout simplement pas encore, pour des raisons objectives et éthiques évidentes pour tous.
A mes humbles yeux, en tout cas!

Anonyme a dit…

Celui là je n'ai pu me retenir de le balancer n'ayant pu le réprimer.Question de finir de finir de vous convaincre qu'on ne s'en prend pas IMPUNEMENT à KBG et à sa FAMILLE!
*************

Soit donc:
Précision pour rester dans le sujet (sic)!"séroprévalence HIV", "EL MOUJOUB MAHOU BOU HAD EWLAHOU EMMOU" (sic)

Soit donc:
Il paraîtrait que le taux de séroprévalence serait très élevé à Haiti surtout dans « Cité-Soleil ».....

Cela dit bonne nuit à toutes et à tous ainsi qu'aux veilleurs de nuit et autres couche-tard de la maisonnée.

Anonyme a dit…

On est convaincu d'une chose c'est que ton cas est bien serieux...

Anonyme a dit…

KBG,

C'est bien la fiesta dans ton blog.
Tu changes, tu introduis un HS pour t'attaquer a' une personne bien connue. Canalh est bien le tien. Tu crees des carateres imaginaires pour te declarer ami ou ennemi des participants. Tu es completement faux et tu es UN TRES MAUVAIS ESPION. Certains ecrits te font trembler parce qu'ils sont en contradiction avec les images que tu tentes de projeter et/ou donner a' leurs auteurs. Ta strategie est de changer de sujet en ecrivant un nouveau sujet qui n'a rien a' voir avec le sujet qui etait d'actualite' ou faire suivre les ecrits qui te derangent par tes imbecilite's. Tu es tres petit et tres con. Ceux qui te paient pour m'attaquer peuvent continuer a' se cacher pour faire leurs forfaits. J'ai une tres bonne ide'e de qui ils sont. WHAT ARE THEY WAITING FOR TO SHOW THEIR FUCKED UP FACES AND ATTACK ME DIRECTLY. ILS ONT LEUR SALE NEGRE EN LA PERSONNE DE KBG POUR TENTER DE FAIRE LE SALE BOULOT!!!!!!!!

Ces histoires d'ordinateurs n'existent pas. Ce sont des distractions et des pretextes pour attaquer d'innocentes personnes.
Mon cher KBG, tu ne peux pas defendre tes ide'es. Les petites ide'es que tu as, tu ne sais pas comment les defendre. TOUT CE QUI TE RESTE A' FAIRE EST D'ATTAQUER LES PARTICIPANTS DE TON BLOG. Tu sais tres bien que tu ne peux rien dire contre les ide'es qu'ils presentent. TU ES INTELLECTUELLEMENT LIMITE'!!!!!
Pour terminer, je te conseille vivement de retourner a' l'ecole. Ta formation academique n'est pas complete.

QUEL STAGE AS-TU FAIT A' L'UNIVERSITE' DE L'OTAN????

Anonyme a dit…

Ouais. Me demande ce qu'un civil des AE fout au college de l'OTAN.Bien parle Couli.

Anonyme a dit…

le premier jour du Ramadan sera le Samedi Inchallah,

meilleurs voeux aux canalheurs.

Sanhaji

Anonyme a dit…

J'ai envie de degueuler chaque fois que j'entends maintenant parler de l'UA. Ils veulent faire cette conference securite et paix a Tripoli, alors qu'ils ont refuse celle de Bamako.Nous allons continuer a recevoir lrs coups d'AQMI.

Azzizzo: tu es seul et ne fait jamais confiance a tes nouveaux amis. Regarde ce qu'ils ont fait au Mali.

A-

-----
Tripoli abrite un sommet spécial de l’Union Africaine sur les conflits en Afrique jeudi 20 août 2009 APA-​Ad­dis Abeba (Ethio­pie) La Com­mis­sion de l’Union Afri­caine doit or­ga­ni­ser un som­met spé­cial sur les conflits en Afrique à Tri­po­li, en Libye le 31 août 2009, a an­non­cé la com­mis­sion le lundi à son siège à Addis Abeba. Lors de sa 13ème Ses­sion Or­di­naire à Sirte, en Libye, du 1er au 3 juillet 2009, l’As­sem­blée des Chefs d’Etat et de Gou­ver­ne­ments de l’Union Afri­caine (UA) s’est ré­so­lue à or­ga­ni­ser un Som­met Spé­cial à Tri­po­li le 31 août 2009, dans le cadre des fes­ti­vi­tés mar­quant le 40ème an­ni­ver­saire de la ré­vo­lu­tion li­byenne, pour abor­der la ques­tion de la ré­so­lu­tion des conflits en Afrique. « Parmi les nom­breux défis aux­quels le conti­nent fait face, la re­cherche de la paix et de la sé­cu­ri­té est sans doute le plus pres­sant. La pro­mo­tion de la paix, de la sé­cu­ri­té et de la sta­bi­li­té en Afrique est l’un des prin­ci­paux ob­jec­tifs de l’UA tel que sti­pu­lé par l’Ar­ticle 3 (f) de l’Acte Consti­tu­tif. Un en­vi­ron­ne­ment stable est la condi­tion préa­lable au dé­ve­lop­pe­ment du­rable de l’Afrique », selon la dé­cla­ra­tion de l’UA. La Ses­sion Spé­ciale of­fri­ra une op­por­tu­ni­té aux lea­ders afri­cains de pas­ser en revue les ef­forts en cours pour re­le­ver les défis re­la­tifs à la paix et à la sé­cu­ri­té sur le conti­nent. « En outre, elle don­ne­ra éga­le­ment une im­pul­sion à l’UA en vue de la mise en œuvre des dé­ci­sions prises par les di­vers or­ganes po­li­tiques de l’UA sur les ques­tions re­la­tives à la paix et à la sé­cu­ri­té », selon la dé­cla­ra­tion de l’UA. Les chefs d’état afri­cains vont aussi dis­cu­ter de la mise en place d’un cadre ins­ti­tu­tion­nel so­lide et ef­fi­cace en vue de l’opé­ra­tion­na­li­sa­tion de l’ar­chi­tec­ture afri­caine de paix et de sé­cu­ri­té. Le som­met pas­se­ra éga­le­ment en revue les di­verses si­tua­tions de conflit et de crise en Afrique et trou­ve­ra des voies et moyens pour as­su­rer la mise en œuvre ef­fec­tive des dé­ci­sions adop­tées par les or­ganes po­li­tiques de l’UA eu égard à ces ques­tions. La So­ma­lie, le Dar­four, et les conflits dans la Ré­gion des Grands Lacs de­vraient être les prin­ci­paux thèmes de ce som­met. Par ailleurs, la ses­sion va aussi adres­ser les défis liés à la re­cons­truc­tion et à la sta­bi­li­sa­tion post-​conflic­tuelle, en fai­sant sur­tout al­lu­sion aux rôles que les états membres et les mé­ca­nismes ré­gio­naux pour­raient y jouer. La Gui­née Bis­sau, qui fait face à de nom­breux défis al­lant de la ré­forme du sec­teur de la sé­cu­ri­té au re­dres­se­ment so­cio-​éco­no­mique, est un cas per­ti­nent à cet égard. La Com­mis­sion est en train d’éla­bo­rer un rap­port qui don­ne­ra un aper­çu sur les si­tua­tions de conflit et de crise sur le conti­nent, selon la dé­cla­ra­tion

Anonyme a dit…

c'est plutot le sida politique qui ronge la Mauritanie..la bolitique , c'est le mal absolu qui se traduit par le mensonge, l'hypocrisie, la cupidité, le faux et l'usage du faux..nous sommes foutus le sida est dans nos tetes ,c'est à ce niveau que la lutte doit se livrer avant la lutte au niveau du C....

Anonyme a dit…

On est convaincu d'une chose c'est que ton cas est bien serieux...

20 août 2009 22:29
--------------
Tu ne crois vraiment pas si bien dire avec tes propos ambivalents!
A moins que tu n'aies voulu qu'on te prenne à la lettre:mon cas est vraiment sérieux mais il ne faudrait pas tellement t'en faire pour moi car je saurais bien m'en sortir tout seul même si j'ai la terre entière des IGNARES infâmes ligués contre moi!Comme c'est le cas en fait.
Je crois l'avoir déjà prouvé 18 mois durant et il n'y aurait vraiment pas de quoi en douter aujourd'hui encore.j'ai tjrs invariablement gagné toutes mes batailles imposées aux dépens cette racaille et je n'ai eu vraiment aucun mérite vu la piètre qualité de mes infatigables et hystériques assaillants.comme qui dirait que j'évoluerais dans de la mousseline sans efforts, vraiment un jeu d'enfant comme ceux que ces minables hackent éhontément.Par conséquent je ferai mordre la poussière à toute cette vermine inculte liguée contre un seul homme à grands renforts de TECHNOLOGIE informatique!
KBG

Anonyme a dit…

Chers amis de Canalh

Tout en vous souhaitant un bon ramadan, je vous demande d'observer une treve ethique en s'abstenant de pronnoncer du mal (Mohamed cheikh ente mneine?), le debat doit etre courtois et si posible pieux durant le mois beni..
Cliquer sur l'un des liens suivants pour se renseigner sur l'obligation de ''preserver'' sa langue durant le Ramadan..

الاستعداد لشهر رمضان الكريم!! - الخيمة الرمضانية - [ Traducir esta página ]
1 entrada - 1 autor
الاستعداد لشهر رمضان الكريم!! - الخيمة الرمضانية. ... 2 - الصبر إيمانًا واحتسابًا مع حفظ السمع والبصر واللسان عن المحرمات. 3 - قيام الليل إيمانًا واحتسابًا ...
www.sohbanet.com/vb/showthread.php?t=122840 - En caché - Similaresنصائح هامة لاستعداد لشهر رمضان الكريم - منتديات مهارتي - [ Traducir esta página ]
2 entradas - 1 autor
و هو حفظ اللسان عن الهذيان و الكذب و الغيبة و النميمة و الفحش و الجفاء و الخصومة و المراء و شغله ... راح نتكلم عن الاستعداد البدني و الصحي لشهر رمضان الكريم ...
vb.maharty.com/showthread.php?goto=newpost... - En caché - Similaresأحاديث صحيحة في حفظ اللسان من البهتان والنميمة - برامج - منتديات ... - [ Traducir esta página ]
1 entrada - 1 autor
أحاديث صحيحة في حفظ اللسان من البهتان والنميمة المنتدى الإسلامي. ... 0 أربعون وسيلة للمسلم في شهر رمضان الكريم 0 ارشادات و فتاوى و فوائد و مسائل يحتاج اليها ...
www.al-mas-tn.org/showthread.php?t=59293 - En caché

Anonyme a dit…

Ramadan Karim.
Meilleurs vœux à tous les mauritaniens et en particulier la famille du CANALH.
Qu'il soit Karim de paix, de tolérance et d'amour, amine ya rabba al3alemine.

Citoyenne

Anonyme a dit…

Ramadane karim , chers CanalHaneurs!

saluations à A-, maata, sanhaji et tout le monde!

Zbiginiew Brejenski

Anonyme a dit…

salut ,

bon ramadan à tous


en mode zen tout le mois



rimo

Anonyme a dit…

Lu pour vous

17:18 Cridem

La nouvelle championne du monde du 800m, hermaphrodite?

La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a demandé à la Fédération sud-africaine de lui fournir des informations sur Caster Semenya, sacrée championne du monde du 800 m mercredi soir, suspectée d'être un hermaphrodite et de présenter des attributs féminins et masculins.

"Après ses sensationnels Championnats d'Afrique juniors où elle a amélioré ses temps sur 800 et 1500 m, il y a eu des rumeurs et des spéculations sur elle", a expliqué mercredi Nick Davies, porte-parole de l'IAAF. "Nous avons contacté les gens de la Fédération sud-africaine pour savoir s'ils avaient des documents permettant d'établir son sexe.

Ce sont ces documents qu'ils sont en train de recueillir, mais il faut savoir que c'est un processus complexe, qui prend du temps et coûte cher", a-t-il poursuivi. "C'est une question que nous prenons au sérieux", a souligné M. Davies. Selon M. Davies, la constitution de ce dossier qui comprend l'expertise d'experts, psychologues et gynécologues, prend plusieurs semaines......

Anonyme a dit…

lu pour A- et bebe ba,
sur le lien :

http://jss.over-blog.com/article-35108167.html

La saviez-vous, les algériens sont des "pro-juifs" ?
Après avoir instauré officiellement le Shabbat (les jours de repos ne sont plus jeudi et vendredi mais vendredi et samedi), le gouvernement algérien et plus précisément son peuple est accusé d'être pro-juif !
On peut comprendre... Si au moins les accusateurs savaient !
Alors que certains groupuscules musulamns de France tentent de boycotter les dattes originaires d'Israël, l'Etat Hébreu vend des dizaines de tonnes de ce fruit à l'Algérie. Biensûr, rien est officiel, mais au final, tout le monde le sait!
Ainsi, il est courant d'acheter des dattes "made in Bou-Saada" venant en fait d'Israël ! La raison ? Quand un arber donne 20 kg de dattes en Algérie, il en donne, en moyenne, 220 kg dans le Néguev... Israël exporte donc discrètement vers l'Algérie... Qui à son tour exporte vers la France avec des étiquettes algérienne. En fait, c'est comme ces oranges de Jaffa retrouvés sur un marché de Téhéran il y a quelques mois. Elles avaient transités par le Japon qui les a ré-exportés mais en oubliants de changer les étiquettes! La bourde...

Mais, revenons à nos moutons:
Comment qualifier ce nouveau communiqué du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), baptisé «communiqué au sujet du changement de week-end en Algérie», commentant le changement du week-end ? Il faut d’abord noter que ce document est daté du 12 août. Pourquoi donc n’a-t-il été diffusé que huit jours plus tard ? Peut-être qu'ils n'ont toujours pas changer le minitel pour Internet ? Non, plus sérieusement, des sources concordantes imputent cette lenteur au fait que le contenu de ce document ne fait pas l’unanimité au sein de l’organisation terroriste de Abdelmalek Droukdel, alias Mossaâb Abdelouadoud, actuel «émir» national de cette organisation terroriste.
Et pour cause ! Dans ce document, le GSPC s’en prend au peuple algérien pour avoir accepté le changement de week-end, le traitant de «pro-juif». Ce qui rappelle les déclarations takfiristes des groupes islamiques armés (GIA) à l’encontre du peuple algérien, accompagnées de pseudo fetwas autorisant le massacre, à grande échelle, de femmes, enfants et personnes âgées, dans les villages isolés et dans les villes.
suite...

Anonyme a dit…

Ceux qui ont accepté le changement de week-end sont accusés par le GSPC, dans ce document, de présenter «un gage d’amitié, un geste de bonne intention vis-à-vis du projet de normalisation avec l’Etat d’Israël», ne soufflant mot sur les positions très claires de l’Algérie par rapport à cette question et le soutien algérien à la cause palestinienne. Le but de cette organisation n’est pas d’établir la vérité mais de mener une propagande aussi mensongère que mesquine en utilisant les sensibilités des populations et instrumentalisant l’Islam.
Bien entendu, le GSPC omet, volontairement, d’expliquer que le vendredi est resté jour férié, comme il passe outre les déclarations d’un ministre du Premier ministère algérien annonçant que le vendredi est un jour de repos total. Ce qui n’empêche en aucun cas les fidèles d’accomplir la prière du vendredi.
La réalité ne sert évidemment pas les intérêts criminels des terroristes qui tentent, par le mensonge, de semer le doute. Une preuve supplémentaire que cette organisation terroriste est très loin de la réalité aussi bien économique que religieuse, et prouve une fois de plus que le GSPC est isolé des aspirations du peuple algérien.
Le GSPC se débarrasse de ses nouvelles recrues
Un autre communiqué revendiquant cette fois l’attentat suicide perpétré récemment contre l’Ambassade de France en Mauritanie, a été diffusé hier.

Dans ce document, cette organisation terroriste présente le kamikaze comme étant un certain Abou Oubeyda Moussa Al Bassri, originaire de la capitale mauritanienne, Nouakchott. Dans ce document, le GSPC annonce que ce kamikaze a été recruté en 2008 par cette organisation terroriste.

Ce qui est très révélateur, selon des spécialistes de la question sécuritaire qui expliquent qu’«en sacrifiant une nouvelle recrue le GSPC prouve qu’il n’a pas de stratégie à moyen terme et encore moins à long terme».

Cette organisation terroriste démontre aussi qu’elle ne dispose pas de perspectives du moment qu’une nouvelle recrue ne reste pas longtemps dans les maquis pour être préparée dans le cadre d’une logique lointaine. «La nouvelle recrue est immédiatement utilisée comme kamikaze vu que le GSPC souffre de difficultés de recrutement», ajoutent ces spécialistes.


JSS et l'Algérie le Jour

filsdubled
ramadan kerim wa simah

maatala a dit…

salam

lu sur taqadoumy

"Nomination d’un nouveau président de la Cour suprême
21-08-2009
Quelques heures après la nomination du président de la Cour suprême Mohamed Ould Hanani comme ambassadeur de Mauritanie en Afrique du Sud, la Présidence de la République a publié un communiqué indiquant le nom de son successeur.

Il s'agit de l'ex-ministre de la justice Amadou Tidjane Bal.

--------------------------------

Azzizzo est en train de remanier l'organigramme de la justice , pour mettre en place les futures inquisiteurs de la république.

Il aurait semble-t-il dans son viseur de lance flammes, quatre DIRLO de la BCM

a suivre dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Merci fils du bled pour l'article et les liens. Je suis toujours d'avis que les 2 communiques (Mauritanie: le suicide et Algerie: le vendrdi comme jour de repos) ne sont pas d'AQMI, mais plutot de gouvernements. Pourquoi AQMI attend des jours pour reconnaitre dans la responsabilite de l'attentat? Je n'ai plus de doute que AQMI, les Touaregs et le reste est manipule depuis que nos pays ont refuse la tenue de la conference securitaire de Bamako et ont prefere celle de Tripoli ou la langue de bois sera de rigueur. Evitent-ils Bamako pour eviter d'inviter le Maroc? Le Maroc ne sera pas invite a Tripoli comme I'll n'est pas membre de l'UA. S'est se tromper enormement si on croit que nos etats ne savent pas qui a fait quoi depuis 2002 avec cette nebuleuse AQMI.Ils savent et chacun des etats la ferme car ils sont complices les uns et les autres.Ils se tirent dessus a travers leurs franchises AQMI, selon l'interet du moment.

Ramadan Mubarak et simah.

A-

Anonyme a dit…

Merci fils du bled pour l'article et les liens. Je suis toujours d'avis que les 2 communiques (Mauritanie: le suicide et Algerie: le vendrdi comme jour de repos) ne sont pas d'AQMI, mais plutot de gouvernements. Pourquoi AQMI attend des jours pour reconnaitre dans la responsabilite de l'attentat? Je n'ai plus de doute que AQMI, les Touaregs et le reste est manipule depuis que nos pays ont refuse la tenue de la conference securitaire de Bamako et ont prefere celle de Tripoli ou la langue de bois sera de rigueur. Evitent-ils Bamako pour eviter d'inviter le Maroc? Le Maroc ne sera pas invite a Tripoli comme I'll n'est pas membre de l'UA. S'est se tromper enormement si on croit que nos etats ne savent pas qui a fait quoi depuis 2002 avec cette nebuleuse AQMI.Ils savent et chacun des etats la ferme car ils sont complices les uns et les autres.Ils se tirent dessus a travers leurs franchises AQMI, selon l'interet du moment.

Ramadan Mubarak et simah.

A-

maatala a dit…

Salam

Qui connait ces hommes :

Al Khwarizmi
Ibn Qurra
Al Karkhi
Al Tusi
Al Kashi
Ibn Al Baytar
Al Qasim
Al Kindi
Al Farabi
Ibn Sina
Al Ghazali
Ibn Rushd
Ibn Khaldoun
Jabir
Al Razi
Ibn Al Haitham
Al Jazari

Qui est volontaire pour rechercher et faire un résumé de 2-3 lignes sur les apports de chacun ? (utilisez google)

Vous allez etre très très étonnés !


maatala

maatala a dit…

salam

Muhammad AL-KHWÂRÎZMÎ (780 env. - 850 env.)

Nous devons beaucoup à al-Khwarizmi, qui n'a pas sans doute en Europe la célébrité qu'il mérite. Nous lui devons rien moins que notre système décimal de numération, et deux mots fondamentaux dans le vocabulaire des mathématiques, celui d'Algorithme et celui d'Algèbre. Il accomplit dans ce dernier domaine un progrès notable, par son traitement systématique des équations de degré deux.

Il représente ici la nombreuse et valeureuse cohorte des mathématiciens moyen-orientaux, parmi lesquels on peut citer Thâbit ibn Qurra (mort en 901), Ibn al-Haytham, dit Alhazen (965-1039), al Karaji,qui vécut vers l'an 1000, Omar al-Khayyam (1048-1122), al-Tüsi (vers 1170), al-Samaw'al (mort en 1174), et bien d'autres... Il se trouve qu'al-Khwarizmi est chronologiquement le premier d'entre eux. Il fut membre de la "Maison de la Sagesse", à Bagdad (une sorte de centre de recherche, on peut penser au "Musée" d'Alexandrie, dont firent partie Euclide et Eratosthène).

Fondateur donc des mathématiques arabes, il fut aussi l'introducteur dans son aire culturelle d'une grande partie des connaissances de l'Inde en mathématiques. Il écrivit un traité, que l'on n'a pas retrouvé (mais que l'on connaît par l'intermédiaire de ses traductions en latin), dans lequel il exposait le système décimal indien, les méthodes de calcul dans ce système (addition, soustraction, multiplication...), mais aussi les fractions, certains calculs en système sexagésimal, les racines carrées...

S'il donna aux Arabes les connaissances indiennes, al-Khwarizmi les offrit aussi à l'Occident, puisque c'est grâce à la traduction de ses livres en latin que les Européens purent connaître et adopter le système décimal indien, largement perfectionné entre temps par les Arabes. Ces traductions n'apparaissent en Europe qu'au XIIème siècle, sous les titres significatifs de Dixit Algorizmi ("Al-Khwarizmi a dit que..."), ou (pour le même livre) "De numero Indorum (Le Nombre des Indiens), ou Liber Alchorismi (le livre d'Al-Khwarizmi). Ce nouvel et magnifique système de calcul fut donc désigné par les Européens du nom d'algorisme, en hommage à l'auteur de ces ouvrages. On peut donc dire qu'al-Khwarizmi fut le messager du système décimal indien, qui est désormais un élément important de la culture universelle, non seulement dans sa propre civilisation, mais aussi vers l'Europe, par l'intermédiaire des traductions en latin de ses ouvrages.

maatala a dit…

Al-Khwarizmi a un autre titre de gloire, c'est d'avoir écrit un traité sur les équations du second degré. Celles-ci étaient connues depuis des millénaires, par les Babyloniens par exemple, et des méthodes générales de résolution avaient été données pour certains types d'entre elles par Euclide. Mais c'est al-Khwarimi qui élabore le premier une classification générale, grâce à une vision globale du problème. Il n'utilise aucune notation littérale, et toutes ses résolutions se font en langage "courant". L'inconnue est désignée comme "la racine" ou "la chose". Les résolutions se font, non pas au moyen de calculs, mais à l'aide de constructions géométriques, dans le style euclidien. Le titre de son ouvrage est Kitâb al-jabr wa al-muqâbala, ce que l'on peut traduire par "le livre du rajout et de l'équilibre". L'ouvrage fut traduit en latin au XIIème siècle, sous le titre d'Algèbre (Algebra en latin), car le traducteur conserva le mot arabe (le même phénomène se produit de nos jours pour des mots anglais comme "bug", ou "plug-in", que les traducteurs n'ont pas l'énergie de traduire en français). Voici donc l'origine d'un des mots les plus importants des mathématiques.

Mais outre le mot, Al-Khwarizmi introduisit dans les pays arabes comme en Occident l'intérêt pour la discipline elle-même, éveillé également par les ouvrages d'Euclide ou de Diophante. Les successeurs arabes firent faire des progrès remarquables à l'algèbre. Il ne restait plus à la Renaissance qu'à résoudre de façon générale l'équation du troisième degré (voir Cardan). . . avant celle de degré 5 (résolution impossible, comme l'a démontré Évariste Galois).

maatala

maatala a dit…

Salam


Les prières de Ramadan

Les prières du Ramadan [Salât At-tarâwih]

Institution

'aicha a dit: "Le Prophète a prié de nuit (pendant le Ramadan) et beaucoup de gens ont prié derrière lui, à la 3eme nuit le Prophète n'est pas sorti avec eux; au matin il a dit: "J'ai vu ce que vous avez fait, la seule chose qui m'a empéché d'assister avec vous et que j'ai eu peur que vous le prenniez comme une obligation"". (at-Tirmidhi)



Mérites

abou Hourayra a dit: "Le Prophète nous motivait à faire la prière les nuits de Ramadan sont nous y obliger; il a dit: "Celui qui s'est levé pendant le Ramadan avec foi et en comptant sur la récompense divine, ses péchés antérieures lui seront pardonnés"". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi)



D'après Amr ibn Muna al-Djuhani , un homme issu des Quda'a se présenta au Messager d'Allah et lui dit:
- ô Messager d'Allah ! Dis-moi, si j'attestais qu'il n'y a de dieu qu'Allah et que Mouhammad est le Messager d'Allah et accomplissais les cinq prières et jeûnais le mois (de Ramadan) et animais le Ramadan et acquittais la zakat... ?".

- "Quiconque meurt avec cette foi fera partie des véridiques et martyrs" dit le Prophète. (Ibn Khouzayma, Ibn Hibbân et d'autres avec une chaîne authentique)

Temps de la prière

Cette prière se fait entre la prière du soir [al-'Icha] et celle de l'aube [As-Soubh].
S'il s'agit de choisir entre le fait de prier en public au début de la nuit et le fait de prier tout seul en fin de nuit, la première option est préférable parce qu'elle vaut la prière d'une nuit entière. C'est du reste conforme à la pratique adoptée par les Compagnons sous le règne de 'Omar .


Nombres d'unités de prière

10 ou 8 unités durant la vie du Prophète

'aicha a dit: "Le Prophète ne rajoutait pas à sa prière de nuit plus de 11 unités, pendant le mois de Ramadan ou en dehors du Ramadan. Il en priait 4, ne me demandait pas sur leurs beauté et leur longueurs! Puis il en priait 4, ne me demandait pas sur leurs beauté et leur longueurs! Puis il en priait 3". (al-Boukhâri, Mouslim, abou Dâwoud, at-Tirmidhi, An-Nasâi, Abou 'Awâna, Mâlik, Al-Bahaqi et ahmad)

Jâbir a dit que le Prophète a prié pour eux 8 unités puis le witr. (Ibn Khouzayma, et Ibn Hibbân dans leurs sahîh)

20 unités durant le califat de 'Omar, 'Othmân et 'Ali

at-Tirmidhi a dit: "C'est l'avis de la plupart des gens de science".
C'est l'avis nottament des savants hanâfites, hanbalites, et de Dâwoud, Ath-Tawri, Ibn Moubârak, ach-Châfi'i qui a dit: "Ainsi j'ai trouvé les gens à la Mecque faire 20 unités".

Accomplissement collectif de cette prière

Abou Dharr a dit: "Nous avons jeûné le Ramadan avec le Messager d'Allah et il ne nous réunissait pas pour nous diriger une prière collective jusqu'à ce qu'il ne restât du mois que sept jours. Et puis il commença à le faire et prolongeait la prière jusqu'à la fin du tiers de la nuit. Quand il resta six nuits du mois, il ne nous dirigea pas la prière. Quand il en resta cinq nuits, il nous dirigea une prière qui occupa la moitié de la nuit. Je lui ai dit: "ô Messager d'Allah ! Si tu continuais avec nous (en prière) pour toute cette nuit !". Il dit: "Quand un homme qui prie avec un imam reste derrière ce dernier jusqu'à ce qu'il termine, on lui inscrit (la récompense) d'une nuit entière (de prière)". Quand il resta quatre jours du mois, il rassembla sa famille, ses femmes et tout le monde et nous dirigea une prière qui se prolongea de sorte que nous craignîmes de rater al-falah. (Le rapporteur dit: je lui ai demandé ce que signifiait al-falah et il a dit que c'était le repas de l'aube). Et puis il ne nous dirigea pas de prière pour le reste du mois". (hadith authentique cité par les auteurs des Sounan, ibn Abou Chayba, At-Tahâwi, ibn Nasr, Al-faryâbi, Al-Bayhaqi)

maatala a dit…

'Abdourrahman ibn 'abd al-Qâri a dit: "Je suis sorti avec Omar ibn al-Khattâb un soir du Ramadan jusqu'à la mosquée tandis que les gens y priaient individuellement ou en petits groupes. 'Omar a dit: "Je pense que si ces gens se rassemblait autour d'un seul lecteur, ce sera meilleur". Il les rassembla donc autour de Oubay ibn Ka'b. Je suis sorti un autre soir avec lui et quand ils les a vu prié derrière leur recitateur, il dit: "Quelle bonne innovation que celle-ci! Mais la partie de la nuit où ils dorment est meilleur que celle où ils se lévent" car les gens se levait la première partie". (al-Boukhâri, Mâlik, Ibn Khouzayma, al-Bayhaqi et d'autres)

Cause du non maintien par le Prophète de la célébration collective de la prière surérogatoire

Le Prophète n'a pas maintenu cette prière tout au long du mois par crainte qu'elle ne fût une prescription à observer par tous pendant le Ramadan et que l'on se trouve incapable de l'exécuter comme cela a été indiqué dans un hadith d'Aïcha rapporté dans les Deux Sahih et ailleurs. Cette crainte disparut après l'achèvement de la charia et le décès du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). La disparition de la cause entraîne celle de l'effet qui consistait en l'abandon de la célébration collective et régulière de la prière surérogatoire du Ramadan. Mais le statut antérieur reste maintenu. C'est-à-dire l'institutionnalité de la prière. C'est pourquoi 'Omar la remit en pratique comme cela est indiqué dans le Sahih de Boukhari et ailleurs.

Institution de la prière collective pour les femmes

La participation féminine à cette prière est instituée comme l'indique le précité hadith d'Abou Dharr . Mieux, on peut même leur affecter leur propre imam qui officierait parallèlement à celui des hommes. En effet, il est rapporté de façon sûre que quand Omar rassembla les gens en vue de la célébration de cette prière, il désigna Ubay ibn Kaab comme imam pour les hommes et Soulayman ibn Abi Hathma comme imam pour les femmes. (Al-Bayhaqi 2/494, 'Abdur-Razzaq dans son Musannaf 4/258/8722 et Ibn Nasr)

Arfadja ath-Thaqafdi a dit: "Ali ibn Abi Talib donnait aux gens l'ordre de célébrer la prière surérogatoire du Ramadan et désignait un imam pour les hommes et un autre pour les femmes. J'étais, moi-même, l'imam de celles-ci".
Al-Albâni a: "ceci s'applique si la mosquée est vaste pour éviter que les uns perturbent les autres". (Al-Bayhaqi 2/494, et Ibn Nasr dans Qiyâmou Ramadhân p.93)


maatala

Anonyme a dit…

La liste de ces sommités étant très longue, je vous prierais bien de suivre le lien ci bas pour en consulter la suite.
Vous vous rendrez bien vite compte que la gente gay et lesbienne ne compte que le NEC PLUS ULTRA de l'intelligentsia mondiale.
Il y aurait presque de quoi faire de nombreux envieux et envieuses!

http://membres.lycos.fr/aphosis/newpage10.html

maatala a dit…

maatala

Règles Fondamentales du Jeûne
Le jeûne du Ramadan est une pratique dont l'institution repose sur le Coran et la Sunna.

ALLAH dit dans le Coran:

"Ô vous qui croyez !, le Jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux qui furent avant vous ...".


Voici les règles fondamentales régissant ce pilier de l'Islam qu'est le jeûne.

Actes obligatoires du Jeûne (farata)
Le jeûne ne peut être valable sans ces deux règles fondamentales que sont l'intention et de l'abstinence.

L'intention
C'est la ferme résolution de jeûner en signe de soumission à ALLAH. La parole prophétique dit "Les actions ne sont rétribuées que suivant les intentions qui les ont inspirées."

Lorsque le jeûne est obligatoire, cette intention doit être formulée la nuit avant l'aube. Dans le cas du Ramadan, cette intention peut être formulée chaque nuit ou une fois pour tout le mois, la nuit de la veille du Ramadan.

Lorsque le jeûne est surérogatoire, l'intention est acceptée même après le lever du soleil, à condition de n'avoir rien mangé, ni rien bu depuis l'aube.

L'abstinence
Dans l'ISLAM, le jeûne consiste à s'abstenir de manger, de boire, d'avoir des rapports sexuels. Cette abstinence s'étend de l'aube jusqu'au coucher du soleil.

Dans l'intention de se soumettre à ALLAH, il faudra également éviter de commettre tout acte illicite.

Celui qui commet un seul de ces actes ci-dessus (boire, manger ou avoir des rapports sexuels) par oubli doit continuer à observer le jeûne et faire un rattrappage de ce jour après.

Actes traditionnels du jeûne (sunna)
La négligence d'un de ces actes, ou son omission, n'entraine pas la nullité du jeûne mais prive le croyant d'une récompense supplémentaire importante.

Il est recommandé de:

hâter la rupture du jeûne dès le coucher du soleil
rompre son jeûne avec un aliment acquis de manière licite
rompre son jeûne avec des dattes et de l'eau
faire beaucoup d'actes de charité
préserver sa langue du bavardage et, de manière plus générale, éviter de commettre tout acte illicite avec ses membres (le regard, les oreilles, ...)
intensifier ses pratiques religieuses (invocations d'ALLAH, lecture du Coran, ...)
prendre le repas d'avant l'aube (sahour en arabe, ou kheud en wolof)
retarder le plus possible la prise de ce repas.
Actes annulant le jeûne
Il existe un certain nombre d'actes prohibés pendant le Ramadan. L'accomplissement d'un de ces actes annule le jeûne.

Lorsque le croyant annule son jeûne par l'un de ces actes, il doit continuer son jeûne de ce jour jusqu'au coucher du soleil mais devra le réparer ultérieurement (à la fin du Ramadan).

maatala a dit…

Ces actes qui annulent le jeûne sont les suivants:

le boire ou le manger de l'aube au coucher du soleil, que ce soit par inadvertance ou de manière volontaire ou par contrainte.
le vomissement provoquée
le vomissement involontaire, lorsque une partie des vomissure a été avalée au delà de la gorge.
Lorsque rien de tout ce qui a été vomi n'est retourné vers l'estomac, au delà de la gorge, le jeûne reste valable.
l'absorption ou l'aspiration de l'eau pendant les ablutions et de manière plus général, l'arrivée dans l'estomac d'un liquide (par le nez, la bouche, l'anus, ...)
l'acte sexuel commis de manière volontaire ou sous contrainte
l'émission de sperme provoquée par le regard continu, l'imagination, ou le toucher.
l'intention de rompre son jeûne, même sans manger ni boire
le fait de renier sa foi
Actes à éviter pendant le jeûne
Certains actes, bien que n'annulant pas le jeûne, ne sont pas recommandés.

Ainsi, il est préférable pour le jeûneur d'éviter les actes qui suivent:

se trouver dans des assemblées ou se cotoient des hommes et des femmes
se trouver dans des assemblées mondaines
aspirer profondément l'eau
sniffer
se parfumer le jour
être oisif et passer toute sa journée à dormir
mâcher un aliment (par exemple chewing-gum)
goûter une sauce (voir savoir si elle est bien assaisonnée)
fixer longuement son regard sur les personnes de sexe opposé ou d'évoquer des images concernant la sexualité
Actes tolérés pendant le jeûne
Les actes suivants sont tolérés pendant le jeûne et leur accomplissement n'entraine pas l'annulation du jeûne:

avaler sa salive, quelqu'en soit la quantité
vomir involontairement, à condition que rien de ce qui a été vomi ne soit retourné vers l'estomac, au delà de la gorge.
Conduite à tenir pour obtenir un jeûne agréé
Cheikh Ahmadou Bamba nous enseigne dans son ouvrage Masaalik-ul Jinaan ("Les Itinéraires du Paradis", vers 255 à 266) la conduite à tenir pour obtenir un jeûne agréé:

Ensuite sache que le jeûne ne consiste pas seulement à s'abstenir de manger et de boire; ne t'abuse pas!
Que de jeûneurs parmi les gens, qui n'auront de leur jeûne, que la faim (et la soif)
La pratique du jeûne doit occuper tous les membres, tous les organes, qui doivent s'abstenir de tout ce qui entache le jeûne
Abstiens-toi de regarder tout ce qui est prohibé, de marcher dans sa direction, de l'écouter quand on en parle ou d'en parler toi-même
De même, le jeûneur doit s'abstenir de toute mauvaise pensée au même titre que le manger et le boire
Ne te gave pas trop à l'aube, ni au coucher du soleil, n'abuse pas des mets, cela te prive force récompenses.
Quiconque se remplit l'estomac d'aliments, l'arrose abondamment et dort profondément
Celui-là se rend l'égal des animaux car beaucoup de bien lui échappe; il perd et périt
Certains mangent comme un taureau au moment de la rupture et à l'aube
Jusqu'à ce que son ventre devienne lourd, et son cœur "obstrué" et assombri
Détourné, de la sorte, de la mention d'ALLAH, il croit avoir jeûné, mais n'obtiendra rien, le jour de la résurrection
Qu'ALLAH nous préserve d'illusion et de tout ce qui nuit dans le monde.


maatala

maatala a dit…

Salam


Au Nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux
Conditions du Jeûne
Le jeûne du Ramadan est une pratique dont l'institution repose sur le Coran et la Sunna.

ALLAH dit dans le Coran:

"Ô vous qui croyez !, le Jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux qui furent avant vous ...".


Le jeûne obligatoire incombe à tous les croyants jouissant de leurs facultés mentales. Cependant, dans certaines moments de la vie du croyant, il lui est autorisé de reporter son jeûne ou de ne pas avoir à l'effectuer.

Cas de la femme en période de menstrues ou de lochies
La femme se trouvant dans cet état ne doit pas jeûner.

Cas du voyageur
Il est permis au musulman en voyage de ne pas jeûner et de le remettre à plus tard à condition que la distance à parcourir autorise le raccourcissement de la prière (supérieure à 80 km environ).

Cas du malade
Le malade qui craint de retarder sa guérison en jeûner ou d'aggraver sa maladie peut reporter son jeûne à après sa guérison.

Lorsque la poursuite du jeûne est susceptible d'entrainer le décès du malade, le report du jeûne devient alors obligatoire.

Cas de la nourrice
La femme qui allaite peut reporter son jeûne à plus tard, si elle craint que son jeûne aie un effet néfaste sur la santé du bébé.

Toutefois, en plus elle devra pour chaque jour manqué, en plus de le rattrapper, fait oeuvre de charité à raison d'un demi-"andar" (environ 1kg) de mil (ou équivalent en nourriture).

Cas de la femme enceinte
Si elle craint, du fait de son jeûne, pour sa santé ou pour sa grossesse, elle doit reporter son jeûne.

Cas du vieillard
Lorsque l'âge n'autorise plus le jeûne, on doit, en contrepartie donner en aumône, chaque jour du jeûne, un demi-"andar" (environ 1kg) de mil (ou équivalent en nourriture).

maatala

maatala a dit…

salam

Au Nom d'Allah, le Clément, le Miséricordieux
La réparation d'un Jeûne manqué
Lorsque le jeûne est rompu, pour une quelconque raison, il devra être réparé en jeûnant un certain nombre de jours en compensation.

Il convient cependant de distinguer deux cas de figures:

- le cas où le jeûneur a rompu son jeûne par oubli ou lorsque le jeûneur se trouve dans une situation lui permettant de reporter son jeûne à plus tard (cas du voyageur, de la femme enceinte, de la nourrice, du malade).

- le cas où la rupture de jeûne est provoquée de manière volontaire et sans que le jeûneur ne se trouve dans l'une des conditions ci-dessus lui pemettant de reporter son jeûne.

Dans le 1er cas, le jeûneur devra réparer son jeûne en jeûnant un nombre de jours équivalent au nombre de jours qu'il a manqué.

Dans le 2e cas, le jeûneur devra effectuer une réparation dite expiatoire (kafara) selon la manière décrite dans le titre suivant.

A noter que, quiconque, sans excuse valable, retarde de réparer son jeûne jusqu'au Ramadan suivant, doit en plus de réparer son jeûne (une fois le Ramadan en cours terminé), nourir un pauvre pour chaque jour retardé.

La réparation expiatoire (kafara)
Quiconque enfreint volontairement cette obligation divine par le boire, par le manger ou par un rapport sexuel pendant le jour dans le mois de Ramadan, commet un péché et doit effectuer le rachat de ce péché. Il existe trois sortes de réparations ou "kafâra".

Choisir soixante (60) pauvres (miskine) et donner à chacun d'eux la moitié (½) d'un "andar" (environ 1 kg) de mil.
Observer le jeûne pendant deux (2) mois successifs sans sauter un seul jour, faute de quoi, il faut recommencer.
Affranchir un esclave qui lui appartienne en propre et uniquement à lui, lequel est musulman et est bien portant.
Cette réparation est répété autant de fois que la faute est commise


maatala

Anonyme a dit…

le moufti de Nkc

http://www.essirage.net/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=2774

maatala a dit…

Salam

Les amis

Je vous souhaite un bon ramadan

Que la Paix d'Allah Le Tout Miséricordieux
Et Sa Miséricorde vous accompagne

maatala

Bebe BA a dit…

Bon Ramadam à tous!

********
La justice US force Google à révéler l'identité d'un blogueur.

Google s'est vu contraint de révéler les coordonnées d'un blogueur, dans le cadre d'une affaire de diffamation en ligne.

Un tribunal américain a en effet obligé le moteur de recherche à dévoiler l'identité d'un utilisateur de son service Blogger, accusé d'avoir traité le mannequin canadien Liskula Cohen de "psychotique", de "traînée" et "d'ordure"dans l'un de ses billets.

Contacté par l'avocat du top-model, le moteur de recherche avait immédiatement supprimé le blog litigieux, mais s'était refusé à communiquer les informations personnelles du blogueur sans injonction du tribunal.

Liskula Cohen va désormais porter plainte contre cet internaute pour diffamation.

source : Le Journal du Net

Bebe BA a dit…

Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de la commémoration du 20 Août: «Le terrorisme est en déclin»
(La Tribune d'Algerie 21/08/2009)

Abdelaziz Bouteflika veut garder le cap de la réconciliation nationale malgré la persistance des actes terroristes. Dans un message lu en son nom, hier à Alger, par son représentant personnel, Abdelaziz Belkhadem, le président de la République a réitéré son option de poursuivre la politique de la réconciliation nationale, couplée à une lutte antiterroriste sur le terrain.

«Il s’agit pour nous de réunir les conditions propices au développement en donnant une chance à ceux qui se sont égarés pour s’être trompés de repères religieux ou pour avoir été trompés par des mercenaires qui professent le crime organisé et la destruction de la société algérienne pour des raisons aussi abjectes que douteuses», a en effet écrit le chef de l’Etat à l’occasion de la célébration du double anniversaire du 20 Août, dont les festivités se sont déroulées dans la capitale. Plus loin, Abdelaziz Bouteflika a réaffirmé que «cette main est encore tendue compte tenu des convictions religieuses de notre peuple, de ses responsabilités historiques et de ses choix stratégiques».

Sauf que le président de la République n’a pas oublié que plusieurs terroristes, qui continuent de sévir, ne veulent pas déposer les armes. Contre ces derniers, il a encore une fois brandi la menace : «L’Etat reste fermement déterminé à faire face, avec toute la rigueur qui s’impose, à ceux qui ont dévié du chemin tracé par la nation, ceux-là même qui refusent la main tendue en déniant à la nation le droit de vivre dans la sécurité et la quiétude et en empruntant les voies de la désobéissance et du crime.»

Le président Bouteflika, qui qualifie les terroristes de «horde de renégats», selon l’APS, estime encore que le chemin pris par les groupes terroristes est voué à l’échec. «Ces voies mèneront [les terroristes] assurément à leur perte et, pour preuve, les actes terroristes sanglants et isolés confirment si besoin est que le terrorisme est en déclin devant les frappes de l’Armée nationale populaire, des services de sécurité mais surtout devant le rejet par une nation tout entière, à sa tête prédicateurs, faqih et hommes de religion, de ses actes abjects», a-t-il encore dit dans ce sens.

De plus, le chef de l’Etat a rappelé que les «choix stratégiques» tels que la réconciliation nationale ont été tranchés par «les urnes», allusion faite, bien entendu, aux référendums de septembre 1999 portant sur la concorde civile et de septembre 2005 portant charte pour la paix et la réconciliation nationale.

Revenant sur l’événement du jour, c’est-à-dire la célébration de la journée du 20 Août –la dépêche de l’APS évoque uniquement le 20 Août 1955- le chef de l’Etat a indiqué que c’était ce jours-là que le peuple algérien avait «dit son dernier mot».

Par Ali Boukhlef

Anonyme a dit…

concience et resistance vous avez fini par avoir la tete de l'imam de la Mousquee saudiye, intoume moujrimine.

Anonyme a dit…

Une connerie a Ely. Le gus n'a rien compris et je suis certain qu'il a y eu des dessous de table dans cette affaire.

La Chine avait deja commence a recevoir le fer via la vente a Cargill, une societe agro-alimentaire, qui n'a jamais commercialise du fer.Bizarre tout ceci et c'etait sous Sidi et la marechale a Maatala.

Azzizzo: fais bouger le c a ton ministre des finances pour revoir ces chinoiseries. Donc Ely a bouffe 2 fois le coutd' un aeroport international. Pas etonnant qu'il donne des sous a la mosquee de Tombouctou pour soit-disant remercier les touaregs d'avoir recu un arriere grand-pere et lui avoir donne femme pendant des nuits. Avec mon argent.Ne fais pas comme Sidi qui avait peur de son ombre: fais un audit et tu as tout a y gagner.
X: sort et donne un petit coup de main a Azzizzo, car il ne sait rien a la comptabilite.

A-
---
L’aéroport international de Nouakchott dans un bras de fer. Objet d’un partenariat sino-mauritanien, l’aéroport international de Nouakchott, prévu à 27 km de Nouakchott, sur la route de Nouadhibou stagne toujours. Le contrat est du type échange d’infrastructures contre matières premières. La Chine devrait réaliser un ouvrage clé en mains en échange d’une livraison de fer pour une valeur de 200 millions de dollars US. Mais quel cours retenir. Celui du début du contrat ou celui du jour le jour ? A la fin 2008, alors que le prix du fer était au plus haut, la partie mauritanienne militait pour la seconde option. Mais qu’en est-il maintenant alors que le fer a fondu dans le marché international et que, par la force des choses, l’empire du milieu est en passe de devenir notre premier acheteur de ce minerais ?

Anonyme a dit…

Jusqu'à ce que mort s'en suive, faute de quoi je ne serais plus KBG!!!

NB:je n'ai pas réussi à retrouver les extraits Rabelaisiens décrivant les repas de Gargantua, ses rots et pets à la fin de ses banquets justement gargantuesques à faire pâlir d'envie Bacchus et ses bacchanales..

Anonyme a dit…

RAMADAN KERIM

Tsaritsa Ekaterina

maatala a dit…

salam

lu pour vous

Rencontre avec Dienaba Samba Berel Diop, la fille de Mourtodo

Extrait:

Et Mohamed Abdel Aziz ?

J’atteste qu’après la mort de mon père, il s’est déplacé avec son staff pour présenter ses condoléances . Je pense que personne n’aurait pu imaginé un jour le chef d’Etat mauritanien se déplacer jusque dans la maison ancestrale des Diop à Mbagne, c’est un geste appreciable . Je le remercie.

-----------------------------


Azzizzo rend hommage à un homme de valeur, même s'il l'a combattu.

Son geste l'honore dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

Dans le cadre du "traitement spécial" (Spezialbehandlung) réservé aux déviants amoraux, je m'en vais donner dans un genre nouveau :la CHARADE.
Top chrono, c'est parti!

Anonyme a dit…

-Mon premier est une antillaise bois d'ébène des caraibes.
-Mon second une sous-directrice au MF folle de KBG ou rendue folle par (kif kif)lui et nommée par les oeuvres d'une énième erreur de Sidioca Miskin (ave allahou an mâ selev).
-Mon TOUT :un bébé génétiquement modifié (sic).
QUI SUIS-JE?

Anonyme a dit…

Précision:
"un bébé génétiquement modifié (BGM)"
par analogie avec "organismes génétiquement modifiés (OGM)

Anonyme a dit…

2ème CHARADE.

-Mon premier est une nappe fossile et fossilisée Mésopotamienne ou une gelée polaire.
-mon second un nationaliste "étroit" (sic).
-mon tout un géronte inlasseblement en quête de la fontaine de jouvence sur internet.

QUI SUIS-JE?

KBG

Anonyme a dit…

Se refait-on jamais? "INLASSABLEMENT"

2ème CHARADE.

-Mon premier est une nappe fossile et fossilisée Mésopotamienne ou une gelée polaire.
-mon second un nationaliste "étroit" (sic).
-mon tout un géronte inlassAblement en quête de la fontaine de jouvence sur internet.

QUI SUIS-JE?

KBG

Anonyme a dit…

3ème CHARADE:

-Mon premier est une femme célibataire hétéro et plutôt volage.

-mon second est une boule de suif sans âge déterminé même en recourant à la datation au Carbon 14 comme avec les reliques de la vallée des Rois d'Egypte ou avec le "Jurassic park" de Spielberg.

-Mon TOUT : une télexiste devenue diplomate à coups de faux diplômes.

QUI SUIS-JE?

KBG

Anonyme a dit…

Enfin, pour vous aider à trouver les réponses justes, je ne vous apprendrais rien évidemment en vous disant que les 3 inconnus de mes charades ont un trait commun: l'IMMORALITE.

EDDEWROU TENSSEBLOU, NIH, GHASSBEN ALEIKOUM!

KBG

Anonyme a dit…

Cela dit bonne nuit à toutes et à tous ainsi qu'aux veilleurs de nuit et autres couche-tard de la maisonnée.

Anonyme a dit…

Voici la bonne version
**************
1ère CHARADE:

-Mon premier est une antillaise bois d'ébène des Caraibes.

-Mon second une directrice au MF folle de KBG ou rendue folle par lui(kif kif)et nommée à son poste par les oeuvres d'une énième erreur de Sidioca, Miskin (ave allahou an mâ selev).

-Mon TOUT :un bébé génétiquement modifié BGM (sic).
QUI SUIS-JE?

NB
"un bébé génétiquement modifié (BGM)"
par analogie avec "organismes génétiquement modifiés (OGM)

EDDEWROU TENSSEBLOU, NIH, GHASSBEN ALEIKOUM!

KBG

Anonyme a dit…

KBG

Laquelle des deux était une vraie Tsaritsa?

Ekaterina Vtaraya

Anonyme a dit…

Ano 22 août 2009 03:11

Mais je l'ai déjà expliqué plus haut .
Catherine 1ère qui est d'origine roturière aura eu à assurer la régence à la place de son fils prince héritier ledit fils mourra dans des conditions mystérieuses et Catherine 1ère s'intronisa impératrice tout en gouvernant le pays à l'aide de ses nombreux amants au sein de sa propre cour.

Catherine II n'était pas d'extraction roturière puisque princesse allemande choisie comme épouse pour le prince héritier qui devint Tsar de toutes les Russies mais il n'était pas "Mahbouk" comme on dit chez nous et Catherine le fit assassiner pour se proclamer Tsarine et elle régna sur le pays pendant des décenies (30 à 35) jusqu'à mort.Parmi ses nombreux amants figurait le prince Potemkine qu'elle chargea d'aller combattre les turcs ce qui permit d'élargir l'empire jusqu'aux confinx de la mer Caspienne si mes souvenirs sont bons.

Donc, comme tu vois elles furent toutes 2 Tsarines mais Catherine II dite la Grande se sera distinguée par ses réformes et ses guerres d'expansion notamment contre les Turcs.

Conclusion:elles furent toutes 2 de VRAIES Tsarines mais aucune d'elles n'est issue de la dynastie des Romanov qui aura régné sur la Russie pendant près de 10 siècle et dont le dernier répresentant fut le tsar Nikolas II qui fut assassiné en même temps que toute sa famille par les bolchéviques juste après la révolution de 1917.
KBG

Anonyme a dit…

LM, Matala
Je suis dégouté par ce KBG, qui pollue cet espace par ces postings de névrosé; et rien ne semble l'affecter.
Trop; c'est trop!

Anonyme a dit…

KBG,

C' est la periode du Ramadan.On n'insulte pas. Pour t' occuper, fais autre chose que de polluer ce blog.

Anonyme a dit…

LM; Matala
KBG avait promis de quitter ce site, et il n'a pas tenu parole et pour cause!
Je connais beaucoup de mes compatriotes qui ont décidé de ne plus visiter canalh à cause de la présence de cet indésirable névrosé qui pollue cet espace, et je vous demande donc de l'exclure complétement.
KBG est surement pénible, on le dit narcissique, névrosé, alcoolo,schizo, mais il n'a pas à s'imposer dans cet espace de discussion et d'echanges amicaux alors que lui son blog est desert.
De grace, excluez le!

Anonyme a dit…

Les Mauritaniennes et les Mauritaniens doivent utiliser ce mois de Ramadan Kerim pour se rappeler des valeurs qui sont cheres a' notre religion, a' savoir la justice, la tolerance, la fraternite',le progres, la clemence et la moderation. Ils doivent surtout se rappeler que notre religion est contre la violence et l'extremisme. Ils ne doivent jamais accepter de collaborer et/ou d'aider les quelques elements extremistes nationaux et etrangers qui sont determine's a' destabiliser notre pays et a' le mettre a' feu et a' sang. Ce genre de militantisme violent qui ne respecte pas la vie humaine, n'est pas Mauritanien et n'a rien a' voir avec les valeurs qui sont cheres a' notre vaillant peuple. Le militantisme violent et non respectueux des vies humaines doit etre rejete' avec la derniere energie.

L'emancipation totale de la femme n'est pas contraire aux valeurs de notre religion. La discrimination contre la femme doit etre combattue.

Le President de la republique Mohamed Ould Abdel Aziz, le premier Ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf, les membres du gouvernement, la classe politique, la societe' civile et les hauts cadres de l'etat doivent travailler pour plus de justice et d'equite'. Ils doivent mettre un accent particulier sur la lutte contre la mauvaise gouvernance,la corruption, la pauvrete', le chomage et l'ignorance.

Ramadan Kerim a' tout le monde.

Que le tout puissant Allah continue a' guider nos pas.

Yanis le R. a dit…

Ramadan Kerim à tous.

We simah.

Anonyme a dit…

KBG est en demence, il declare la guerre sur cridem a "Cide". Bon ramadan, tout le monde.

Anonyme a dit…

J'aurais très bien pu épargner ce monsieur comme cela ne m'arrive que trop souvent avec beaucoup d'intellos sur le net mais je m'y suis refusé cette fois ci parce que cet internaute prolifique est l'un des chouchous de qui vous savez et elle nous casse invariablement les oreilles avec ses articles.Sans oublier les "petits griefs" que j'impute à cette dame.Sans plus!

A part Moussa ould Ebnou et son article pompé sur Aziz-Napoléon je me suis tjrs montré compatissant et compréhensif à l'égard des plagiaires qui sont légions et ce n'est pas ma tasse de thé de surcroît.
Je ne suis pas chasseur de plagiaires comme Simon Wiesenthal l'était de nazis, j'ai d'autres passe-temps autrement plus utiles et gratifiants!
KBG

Anonyme a dit…

PS:
L'article que j'ai lu et qui présentait des disparités contrastantes et frappantes d'orthographe et de syntaxe entre l'introduction et le corps du texte N'EST PAS OU N'EST PLUS CELUI EN LIGNE maintenant.Allez savoir ou comprendre pourquoi?

Cela dit bonne rupture de jeun pour ce 1er jour du Ramadan béni et bonne soirée à tous et à toutes même si ce serait un peu trop tôt de l'avis général et du mien aussi, bien évidemment.
KBG

Anonyme a dit…

Kbg, reste a l'ombre. ton cas devient alarmant. On ne comprend rien de ce que tu dis. Sinon, ce blog :
http://justicesociale.over-blog.com/

est bien celui du "le cid" et tout le monde le sait depuis au moins 2 ans.

Anonyme a dit…

KBG,

Ramadan Kerim s'annonce tres bien pour moi. Je viens tout juste de recevoir le score de mon Praxis. C'est un examen exige' par tous les etats Americains pour les professionnels de l'education. Pour etre Administrateur dans le domaine de l'education, il faut les trois etapes suivantes:
1- Prendre les cours universitaires exige's et les passer avec la mention bien (au minimum).
2- Faire un stage au niveau primaire pour ceux qui veulent devenir administrateurs des etablissements primaires; au niveau secondaire pour ceux qui veulent administrer au niveau secondaire; au niveau primaire et secondaire pour ceux qui veulent etre qualifie's pour administrer les etablissements primaires et secondaires.
3- Prendre l'examen du Praxis et obtenir le score exige' par le departement de l'education de l'etat pour etre declare' admis.

Comme je suis tres humble, je dirai tout simplement que tout s'est bien passe' pour le Senior Career Teacher Aiounois que je suis. (rire)

Mon cher KBG, je vous prie de ne pas insulter durant ce mois de Ramadan Kerim. Mes salutations a' nos petites Allemandes.

Anonyme a dit…

Pour ceux qui peuvent lire et comprendre l'Anglais

"Rep. Joe Sestak, a retired Navy admiral who commanded naval combat operations in the Afghanistan theater said that the USA needed to reestablish its global leadership through diplomacy and cooperation, using military force only as a last resort. "We must recognize that, increasingly there will be no military solution to the problems of the 21st century," Sestak said...In the global war on terreur, he said, the nation needs to utilize "our military forces as a constructive tool, rather than just military force as a destructive weapon." While acknowledging that U.S. military still has to act as " an effective deterent" to persisting conventional threats, he said that it mus be prepared "to wage and win a battle that is as much ideological, political, and economic as it is military...In the globalized world, Sestak said, military, diplomatic, economic, environmental, and humanitarian interersts are intertwined...He singled out economic instability around the world as the primary danger...Sestak pointed to studies suggesting that up to 70% of the Taliban may be fighting to earn a living in Afghanistan, rather than for ideological reasons..."

By Roman Deininger
Inquirer Staff Witer

Cet ecrit a ete' publie' le 21 aout 2009. Je l'ai trouve' tres conforme aux ide'es que j'exprimais ici meme.
Sestak n'est pas n'importe qui. Il est Amiral a' la retraite, c'est egalement l'homme qui commanda les forces navales Americaines dans le theatre des operations de l'Afghanistan. Aujourd'hui, il est membre du parlement Americain.
Je suis a' 100% d'accord avec ses ide'es pour lutter contre le terrorisme. La solution militaire seule ne resoudra jamais le probleme du terrorisme.Il faut imperativement qu'elle soit accompagne'e de la lutte contre la pauvrete',la corruption, le chomage et l'ignorance. Il faut humaniser le developpement et redonner espoir a' ceux qui ont perdu tout espoir.

Anonyme a dit…

Un petit dernier tout de même lillahi.
**********************
Yanis le R. a dit...
Ramadan Kerim à tous.

We simah.

22 août 2009 14:57
--------------------
Yanis le R, sois assuré de mon Simah et je te demandrais bien en retour d'en faire autant pour moi.Ella wassihali comme on dit chez nous en Hassania.

Bonne soirée à toutes et à tous.We SIMAH.
KBG

Anonyme a dit…

Couli,

Ton amiral Sestak a dit vrai, mais les US n'appliquent pas la doctrine qu'il vulgarise. Relis bien son texte ou son ecrit. Ils ont laisse filer le groupe qui a attaque Tourine.C'est une complicite de fait.

A-

Anonyme a dit…

Je viens de lire "Nouvelles d'ailleurs: Femmes, Attentats..." De Mariam Mint Derwich. Comme d'habitude, la dame a fait un excellent ecrit. Cependant, j'ai un probleme avec les mots suivants dudit ecrit: "...Il est grand temps de ne plus laisser n'importe qui precher n'importe quoi." MAWOUVALIKE Mariem, vous ne pouvez pas etre pour la censure. La liberte' d'expression doit etre sacre'e. Memes les cons doivent avoir le droit de s'exprimer librement.Il va sans dire qu'on ne peut pas permettre aux uns et aux autres de precher la violence physique.
L'IDE'E DE CENSURE ME FAIT PEUR!!!

Anonyme a dit…

A-

L'Amerique n'est en rien responsable de Tourine.
C'est le mois de Ramadan Kerim....

KBG, Simah!!!! (esperons que cette nouvelle paix dure jusqu'a' la fin du mois de Ramadan.)

Anonyme a dit…

Lu pour bl.

Bôjour bl: quel est ton avis sur cet article? Je donne raison à la SG. C 'est pour te provoquer (lol).

Ramadan Mubrak et simah. Où sont les autres filles: Bebe Ba, Bilkiss, Citoyenne et Houriya, entre autre. La politique c'est fini comme azzizzo a eu ce qu íl cherchait et parlons d'autre chose.
A-

===

Essonne : la Société Générale n'aime pas les femmes voilées
Par Zineb Dryef | Rue89 | 20/08/2009 | 19H46

C'est la deuxième fois depuis le début de l'été qu'une femme voilée se plaint de s'être vue refuser l'accès à une agence de la Société Générale.

Le 19 juin, c'est à l'agence de Massy (Essonne) qu'un employé refuse de laisser passer Zaya Yekkache, cliente de longue date de la banque. Son voile lui couvre les cheveux mais pas le visage.

Le 14 août, à Viry-Châtillon (Essonne), une autre jeune femme voilée est restée dehors de la succursale au prétexte « qu'une directive émanant d'en haut oblige les agences de la Société Générale à demander aux femmes voilées de l'ôter ».

« Le foulard que je portais laissait distinguer mon visage »
Son témoignage a été publié sur le site du Collectif contre l'islamophobie en France :

« Pendant que j'attends que l'on m'ouvre la porte pour entrer dans l'agence, une employée vient me voir et, restant de l'autre côté de la porte vitrée, elle m'explique que je dois retirer le haut de mon foulard par mesure de sécurité, afin que mon visage soit découvert, et que cela est précisé à l'entrée.

Le foulard que je portais laissait parfaitement distinguer mon visage jusqu'au haut de mon front. Mon visage étant tout à fait reconnaissable, j'explique à l'employée que je refuse de retirer mon foulard, et que je m'étonnais d'une telle disposition, puisque je n'ai jamais rencontré ce problème dans les agences auxquelles je vais habituellement.

L'employée persiste dans son refus de me laisser entrer, je demande alors à voir la responsable de l'agence (…)

Je lui demande alors s'il existait un document prouvant l'existence d'une telle mesure. Elle me répond qu'il s'agit d'une directive provenant d'en haut, à laquelle son agence doit se plier, mais qu'elle n'a aucun document à me présenter. »


A la Société Générale, la réponse est embarrassée :

« C'est un incident… Il faut avoir le visage découvert pour entrer dans la banque, mais là, c'est juste un incident. »


Aucun rapport avec une quelconque volonté de discrimination
Un « incident » que la banque a pourtant motivé ainsi dans un communiqué reçu ce jeudi :

« Il convient de rappeler qu'une affichette apposée sur la porte d'accès des agences demande à chaque personne d'entrer à “visage découvert”.

Elle n'est du reste nullement propre à la Société Générale puisque d'autres établissements bancaires y ont recours en conformité avec la recommandation de la Fédération bancaire française (…)

C'est dans ce contexte qu'est arrivé l'incident du 14 août qui n'a trait qu'aux conditions d'application d'une règle de sécurité, sans aucun rapport avec une quelconque volonté de discrimination. »


Jean-Jacques Herlem, le directeur-adjoint de la police judiciaire à Paris, rappellait à Eco89 en février 2009 que les banques avaient de nouvelles règles de sécurité anti-braquage, parmi lesquelles… l'obligation d'avoir le visage découvert pour passer le sas d'une banque.

Cette réglementation convient aux femmes voilées ; ce n'est pas leur visage qu'elles couvrent mais leurs cheveux.

Anonyme a dit…

Couli mon zami,

Soit. Les us ne sont pas responsables. Mais pourquoi ils ont laissé filer ces salafistes après leur forfait de Tourine? Sauf si cela n'a pas été fat par les salafistes ...

Merci de relire le fameux article du New York Times. Something is fishy with this story.

A-
====

http://www.nytimes.com/2009/02/15/magazine/15Africa-t.html?_r=2&pagewanted=6

===================
Couli a dit:

A-

L'Amerique n'est en rien responsable de Tourine.
C'est le mois de Ramadan Kerim....

Anonyme a dit…

Qu’est ce qui peut susciter tant d’acharnement et d’animosité contre le jeune journaliste, directeur du journal électronique “Taqadoumy”, Hanafi Ould Dehah? Ce journaliste, talentueux, plein de fougue et à la plume acerbe, vient d’écoper d’une peine de six mois de prison ferme pour ‘’atteinte à la pudeur’’, unique chef d’inculpation, entre d’autres reproches, qui a été retenu contre lui.

La plainte d’Ibrahima Moctar Sarr (président de l’AJD/MR), sur la base de laquelle notre confrère fut incarcéré, n’a pas été, étrangement, retenue contre lui.

Mais comme on tenait, coute que coute, à l’accabler, le juge lui a sorti ce concept d’attentat à la pudeur, un fourre tout dans le code pénal qui, logiquement, ne doit pas s’appliquer aux délits de presse; la profession étant gérée par un texte à part. Une ordonnance sur la liberté de presse, promulguée en 2006.

Ignorant cette spécificité ou faisant exprès de le faire, les juges continuent de juger les journalistes en fonction des articles du code pénal. Une aberration contre la liberté d’expression, autorisée et garantie par la loi fondamentale. La défense a beau expliqué, en vain, cette nuance. On était, apparemment, à quelque échelon du système, monté contre Ould Dahah, pour des raisons inavouées et inavouables, et on tenait à lui faire payer son hardiesse et son audace à critiquer et à divulguer des secrets ‘’qu’il n’avait pas le droit de savoir’’… Ceci est d’autant plus probable que le journaliste de Taqadoumy est pas incarcéré depuis le 26 juillet sans aucun mandat d’arrêt. Même le jugé qui l’a condamné avait omis de lui délivrer un mandat de dépôt. Que des bizarreries !

Normal. Notre justice a, en effet, brillé, les derniers mois, par sa médiocrité et par l’inféodation au pouvoir de fait. Va-t-elle se relever de son sommeil ? Difficile à dire.

Mais quoi qu’il en soit, il est temps que le débat sur la justice, la démocratie et les droits de l’homme, après l’intermède malheureux du putsch de 2008, soit maintenant engagé sérieusement, sans hypocrisie ni faux semblant. Et l’on doit cesser de jeter les citoyens en prison pour de sordides règlements de comptes ou à cause de leurs idées.

A ce titre, on ne peut qu’appeler à la dépénalisation du délit de presse afin de défendre la liberté et d’ancrer la démocratie. Une décision qui n’a pas de coût financier, seulement un peu de courage, de modernisme et de foi en soi...


Biladi n°363, du jeudi 20 août 2009

Anonyme a dit…

Ano 22 août 2009 21:01
Ce n'est pas pour répondre spécifiquement à tes légitimes souhaits car il se trouve que j'avais cela sur le bout de la langue en accédant au blog cette fois ci.

Je voulais tout simplement dire qu'à bout d'haleine (mais pas de forces), j'aurai décidé de m'accorder quelques semaines de farniente réparateur tout en espérant que le blog retrouvera d'ici là le bon tempo et la bonne vitesse de croisière.Même pas le repos du guerrier même si je serais un peu Hassan sur les bords!

Voilà le champ est désormais libre devant ceux que ma présence aura importuné et bien à mon corps défendant du reste et voyez m'en tout à fait le 1èr navré.Champ libre dans les limites de l'admissible et de "l'intellectuellement correct" comme ils se devrait bien dans un milieu dit d'intellos policés voire civilisés.Ce n'est sûrement pas trop demander.

"Oumour ecchedde youtekhdhou ve erkha" et tout l'art serait de savoir s'arrêter à temps à défaut de demander le Simah qui pourtant aurait été la solution la plus simple pour le rachat et les consciences.
L'autocensure, soit savoir s'arrêter à temps pour ne pas sombrer dans l'irréparable devrait être tjrs, de mon humble avis, le maître mot à même d'AUTOREGULER les joutes et les passions les plus intempestives et incontrôlées des uns et des autres.
Et Dieu sait combien cette morale et décente ligne de conduite serait à la portée de tous et de toutes.Il suffirait presque de se baisser pour ramasser, MAIS....

Cela dit, bonne soirée tout le monde et à dans quelques semaines inchallah, si vous le voulez bien!
KBG

Yanis le R. a dit…

KBG,

Merci de ton SIMAH. Sois assuré du mien en ce mois béni du RAMADAN, comme tous les amis et visiteurs du Blog.
Le débat doit être serein dans une ambiance détendue et sans insultes. Nous le devons à tous les visiteurs et à nous mêmes.

Coulibaly,

Félicitations pour mon frère aîné, le Senior Career Teacher. Les aïounois et tous les mauritaniens doivent être fiers qu'un de leurs fils ait décroché le titre d'administrateur de l'éducation dans la plus puissante nation du monde.

Anonyme a dit…

Double language des Brits. Ils se font payer grassement pour liberer Al Meghrani et font des problèmes maintenant.

=========

Retour d’Al Megrahi: Brown espérait que la Libye ferait preuve de "sensibilité"
21/08/2009
Le Premier ministre britannique Gordon Brown avait écrit au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi pour lui demander que son pays fasse preuve de "sensibilité" dans sa manière de saluer le retour d’Abdelbaset Ali Mohamed Al-Megrahi, a indiqué le 21 aout Downing Street.




Al Megrahi, le Libyen condamné pour l’attentat de Lockerbie (Ecosse) qui a été libéré le 20 aout par l’Ecosse pour raisons de santé, a été accueilli en héros à Tripoli, ce qui a suscité les réactions indignées de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis. Auparavant, la lettre de M. Brown avait été remise à M. Kadhafi par l’ambassadeur britannique en Libye. Elle spécifiait que la décision de libérer Megrahi avait été prise par le gouvernement régional écossais et non par le gouvernement britannique, et demandait à la Libye de lui réserver un accueil sobre. "La lettre explique clairement que cela a été une décision du gouvernement écossais et appelle les Libyens à agir avec sensibilité à son retour", a déclaré à l’AFP une porte-parole de Downing Street, en refusant de dire si M. Brown avait reçu une réponse. Le ministre britannique des Affaires étrangères David Miliband a qualifié de "profondément affligeant" la réception réservée la veille à Al Megrahi. Des centaines de personnes, agitant des drapeaux libyens et écossais, l’ont triomphalement accueilli à l’aéroport de Tripoli. Megrahi, atteint d’un cancer de la prostate en phase terminale et qui n’aurait plus que trois mois à vivre, a été remis en liberté jeudi par l’Ecosse pour raisons de santé. Il avait été condamné à la prison à vie avec une peine de sûreté de 27 ans pour l’attentat contre un Boeing 747 de la compagnie américaine Pan Am, qui avait explosé le 21 décembre 1988 au-dessus de Lockerbie, une petite ville d’Ecosse, faisant 270 morts, en majorité des Américains. Afp

Anonyme a dit…

PS et PRECISION:

QUAND J'AI DIT:
"L'AUTOCENSURE, soit savoir s'arrêter à temps pour ne pas sombrer dans l'irréparable devrait être tjrs, de mon humble avis, le maître mot à même d'AUTOREGULER les joutes et les passions les plus intempestives et incontrôlées des uns et des autres...."

J'entendais bien AUTOCENSURE tant dans les écrits que les ACTES aussi(si vous voyez ce que j'ai bien voulu dire).Ce la irait presque de soit, me semblerait-il bien.

Bonne soirée tout le monde.
KBG

Anonyme a dit…

cher Anonyme de 20.45 :
je comprends et partage ton point de vue sur la censure. Ceux qui me connaissent savent que je défendrais toujours la liberté de parole et d'expression, même si ces dernières vont à l'encontre de ce que je pense.
Cependant il y a des moments où la parole peut tuer plus surement qu'une bombe. Et à l'heure où notre pays découvre la peur et les attentats kamikazes, je ne suis absolument pas d'accord qu'au nom de l'Islam, certains pointent du doigt des cibles potentielles, même sans le vouloir.
L'islam n'est pas une religion de meurtres.
Quand on connait la haine farouche que nourrissent les fous de Dieu envers les femmes, je trouve que certains de nos érudits ont raté une occasion de se taire.
Je réitère mes propos : si l'on veut ne pas perdre de vue ce que nous sommes en tant que musulmans, il ne faut plus laisser certains fascistes religieux prêcher n'importe quoi. A ce rythme c'est chacun prêche pour sa paroisse et dit ce qu'il veut.
Avec, parfois, la mort au bout. il n'y a qu'à se souvenir de ce jeune qui était des notres et qui a décidé de mourir de façon atroce en essayant d'emporter d'autres personnes avec lui.
Il a bien du entendre ses premiers discours de haine dans notre pays non?
Alors ne confondons pas censure et cécité.
Je te rappelle que quand les fanatiques étaient en prison et risquaient la peine de mort ( toujours en vigueur chez noçus même si pas appliquée) j'ai été la première à demander que la peine capitale ne soit pas appliquée.
Et je ferais la même chose pour les meurtriers supposés des touristes français et de l'américain.
Mais je refuse que l'on ne juge que les "actifs" quand on laisse les manipulateurs en liberté dire n'importe quoi.
A nous de nous réappropier notre islam, celui de nos parents et de nos ancêtres.
Tant que la parole est innocente tant mieux.
Dès lors qu'elle peut contribuer à la violence, au nom d'une version de notre religion, alors je le combattrais.
M mint D

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Une autre vision du bilan de la mesure d’interdiction de l’exportation de...

...certaines espèces de poisson à l’état frais.


Depuis plusieurs années les autorités administratives régionales, les élus locaux et les citoyens ordinaires réclament, auprès des pouvoirs publics, l’application d’une politique efficiente d’approvisionnement du marché national en poissons.

Ils justifiaient leur demande par le fait que les ressources halieutiques nationales constituent un patrimoine commun à tous les mauritaniens et par les nombreux avantages de l’introduction de poisson dans les habitudes alimentaires des populations, en matière notamment de santé (ses qualités nutritionnelles) et de préservation des ressources animales du pays.

La nécessité de faire contribuer le sous-secteur de la pêche artisanale et côtière à la sécurité alimentaire, de maximiser les gains socioéconomiques qui en sont tirés et de les répartir équitablement entre les mauritaniens, sont aussi d’autres revendications souvent évoquées par les citoyens avertis.



Eu égard à toutes ces considérations, le Ministère des Pêches et de l’économie maritime à interdit l’exportation du mulet, de la courbine, du tassergal, des dorades et des mérous parmi plus de 170 espèces commerciales, régulièrement débarquées par les flottilles opérant dans les eaux sous juridiction nationale.

A travers cette mesure, on visait non seulement la promotion de la consommation nationale du poisson, mais aussi –et surtout- l’assainissement de la filière de l’exportation du frais, en particulier. Il s’agit notamment de connaître les personnes physiques ou morales devant exporter ce genre de poisson, de cerner les espèces et les quantités à expédier à l’étranger, et d’assurer le rapatriement des montants de devises correspondants aux quantités réellement exportées.

En d’autres termes, le Ministère cherchait à améliorer les statistiques de la filière et à atténuer la fraude dans ces activités car plusieurs quantités de céphalopodes congelés ont toujours été exportées sous l’étiquette de poissons frais. De même, des quantités énormes de poissons et de céphalopodes ont souvent échappé à la SMCP, aux taxes et à l’obligation de rapatriement des devises en s’exportant sous l’emballage de poisson frais, fermenté, salé ou salé-séché dont les transactions étaient totalement libéralisées.

Au moment où la décision a été prise, les produits céphalopodes échappant aux circuits normaux faisaient, sous une fausse origine, la concurrence à nos produits sur le marché du Japon, principale destination de ce genre de produits. Aussi, les recettes de l’Etat (douanes et impôts) étaient négligeables, les montants des devises rapatriés, faibles et les emplois enregistrés, insignifiants au regard du nombre des entreprises et des navires actifs de la pêche artisanale et côtière.

Quant à l’application pratique de la mesure, le Département l’a faite avec souplesse en acceptant d’étudier, cas par cas, les dossiers des personnes et usines désireuses de continuer à exporter le poisson frais ; le but étant de s’assurer de leur conformité avec la réglementation en vigueur, de définir le tonnage et la nature des espèces à exporter, d’exiger un minimum d’emploi permanent et temporaire par autorisation et l’enregistrement des employés à la CNSS, et enfin de garantir, sur la base aussi de prix d’achat et de vente déterminés à l’avance, le rapatriement des montants de devises, prévus.

maatala a dit…

Aujourd’hui, (38) établissements, possédant ou non des outils de productions, détiennent des autorisations renouvelables pour certains, tous les mois et pour d’autres, tous les trois mois. Mais malheureusement le système de suivi mis en place ne permet pas de comparer les résultats de cette expérience par rapport à la situation qui prévalait en 2008, notamment en ce qui concerne les quantités exactes vendues à l’étranger depuis l’adoption des quotas en février 2009.

En conséquence, il est difficile, dans ces conditions, de justifier le renouvellement quasi automatique des quotas établis ou de se prononcer sur l’opportunité de revenir sur l’interdiction de l’exportation du frais ou de la généraliser à toutes les espèces ; ces ne doivent réactiver la polémique créée en 2008 autour de ce problème par les exportateurs et exagérée par certains parlementaires concernés, semblait-il, par les opérations de financement des activités du frais ou solidaires avec des parents, des amis ou des adhérents de leurs partis politiques.

En tout état de cause, beaucoup reste à faire, surtout au niveau de l’application des conditions déjà décidées par le Département pour exercer ce genre d’activités et du nouveau décret relatif au mareyage puis en ce qui concerne les critères de définition des quotas à autoriser et du système mis en place pour garantir une application de la décision dans sa globalité.

S’agissant des actions relatives à l’approvisionnement du marché national en poissons, la plus récente tentative a été initiée en novembre 2006 et a consisté à dépenser environ 35 millions pour l’achat de 9 conteneurs frigorifique (1 par Moughataa) et à les équiper convenablement.

Cette enveloppe a également permis le branchement électrique des conteneurs, l’achat d’un bus pour assurer la distribution du poisson et de la glace, et la prise en charge du personnel et des premières opérations d’approvisionnement de ces conteneurs en poisson et en glace. Ce montant, disponibilisé par le Département des pêches a été cédé à la Fédération Nationale des Pêches/Section Pêche Artisanale Sud dans le cadre d’une convention où les engagements et les responsabilités des deux parties contractantes étaient suffisamment définis en ce qui concerne la gestion du projet.

Ce projet a démarré dans toutes les Moughataa sauf Sebkha et a très bien fonctionné, jusqu’en Août 2007, à Arafat, à Toujounine, à Dar Naim et à Tayarett avant de connaître une diminution de l’activité et son arrêt définitif vers la fin de l’année. Dans les autres Moughataa, les activités ont fortement baissé suite à l’épuisement de la subvention du Ministère et à la mauvaise gestion des mareyeurs choisis par la Fédération dont certains sont partis avec des impayés importants.

maatala a dit…

Il était évident que l’engagement de la Fédération pour le succès de ce projet s’est mesuré à l’aune de l’importance que lui a accordée chacun des Ministres qui ont défilé à ce Département après la transition de 2005-2007.

Pour ce qui est des dernières actions d’approvisionnement du marché national en poisson qui ont accompagné en 2008 la mesure d’interdiction de l’exportation de certaines espèces de poisson, elles ont voulu répondre, dans une conjoncture particulière, à une volonté des pouvoirs publics et à une préoccupation majeure des populations.

Dans ce cadre, et suivant une approche différente de celle adoptée en 2006, plusieurs points de vente ont été identifiés (ou en cours d’identification) dans plusieurs endroits du pays, et doivent être tous aménagés, pour recevoir et vendre les produits dans des conditions d’hygiène et de salubrité conformes aux normes requises.

A Nouakchott par exemple, sur les treize (13) poissonneries prévues, six (6) sont déjà opérationnelles, cinq (5) dans une phase avancée de préparation et pour les deux (2) autres, les sites d’emplacement restent à identifier.

Par contre, à l’intérieur du pays, une seule poissonnerie est opérationnelle à Nouadhibou ; sur les vingt (20) autres, huit (8) sont prêtes à fonctionner (aménagées et équipées), (10) sont dans un stade d’aménagement avancé et deux (2) retardent encore car leurs sites d’emplacement ne sont pas encore identifiés.
Pour les poissonneries ouvertes dans des locaux privés, il parait que le bail est conclu pour cinq (5) ans afin d’amortir les investissements réalisés dans l’aménagement et de pour pérenniser le projet le plus longtemps possible.

Concernant les financements, ils auraient théoriquement dû être débloqués par le Ministère des Pêches et de l’Economie Maritime, le Commissariat à la Sécurité Alimentaire ou le Fonds destiné au financement des projets sociaux. Mais la noblesse de l’objectif et le contexte politique dans lequel l’initiative a été prise, justifiaient, sous la contrainte du temps aussi, le recours au budget des établissements publics sous tutelle et à toute autre pratique qui pourrait sembler, pour d’autres, peu orthodoxe.

maatala a dit…

Autrement dit, une solution de rechange est envisagée pour que le Département prenne la relève à la place de ses établissements publics en assurant la pérennité du projet sur d’autres fonds de l’Etat qu’il est en train de chercher ailleurs.

Dans la Mauritanie nouvelle du Président de la République, ce genre de projet dont bénéficient directement les populations pauvres doit désormais constituer une priorité dans l’action du Département des pêches et du Gouvernement conformément au programme électoral du candidat élu.

D’ores et déjà, ce Département est invité à réaliser une étude portant sur les voies et moyens d’assainir davantage le sous-secteur de la pêche artisanale et côtière et d’assurer, de manière efficiente et durable, l’approvisionnement du marché national en poissons provenant de ce sous-secteur, y compris la pêche continentale.

Dans tous les cas, il faudra éviter que ces initiatives consistant à apporter des solutions provisoires, finissent par nuire aux pouvoirs publics et leur faire perdre la confiance des populations et des partenaires privés dont le rôle restera incontournable dans quelconque opération de distribution et de commercialisation de toute marchandise.

En effet, la vraie solution résiderait dans la création d’un organisme national qui serait chargé, entre autres, de l’organisation des circuits de commercialisation et de distribution des produits depuis la première vente, de la promotion d’infrastructures adéquates sur toute l’étendue du territoire national et enfin, du prélèvement, à la source, des impôts et taxes pour les administrations et institutions concernées.

Cet organisme devra aussi assurer les financements et les expertises dans le domaine de ses compétences. A cet égard, la création d’un tel organisme doit s’inscrire dans un programme visant l’octroi de terrains dans chaque Wilaya et la réalisation progressive de bâtiments pour l’Administration et d’installations de vente, d’entreposage, de froid et de ravitaillement en eau et carburant afin de permettre à cet outil d’accomplir convenablement ses missions et tâches.

Cette décision devra être accompagnée par l’Administration pour ce qui est de la présence de ses services, de manière effective et permanente, sur les principaux sites de débarquement. Dans la perspective, cette gestion de proximité devra s’élargir progressivement pour couvrir tous les villages de pêche et les points de débarquement aménagés qui seront ultérieurement réalisés dans le but de maîtriser complètement les activités du sous-secteur de la pêche artisanale et côtière.

Enfin, le vrai pari ne sera gagné que lorsque la profession de mareyeur sera exclusivement réservée aux mauritaniens, le producteur complètement indépendant vis-à-vis des mareyeurs et le circuit de la première vente entre le producteur et le mareyeur, parfaitement maîtrisé. Sinon le projet d’approvisionnement du marché national en poissons restera un idéal, une Fata Morgana ou le mythe d’un Sisyphe, cette fois-ci, du 21ème siècle.

Dr Sidi El Moctar Ahmed Taleb


maatala

maatala a dit…

Salam

Chere M.Mint D


En ce qui concerne les terroristes, je suis d'accord avec ton analyse, mais je pense qu'ils ne méritent pas de clémence ni de mansuétude, il faut les suspendre à des crochets de boucher( mort lente et douloureuse assurée).

Tant que les futurs Kamikazes auront la certitude qu'ils ne seront pas exécutés et que leur parents défileront pour demander leur libération, ils continueront à tuer des innocents.

Il faut terroriser les terroristes dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Mariem Mint Derwich,

John Stuart Mill dans son ecrit intitule' "Essay On Liberty in Utilitarianism (1910)", disait: "...There ought to exist the fullest liberty of professing and discussing, as a matter of ethical conviction, any doctrine, however immoral it might be considererd... In other words, unless the enemies of freedom possess the liberties which they are keen to abuse, then we deny the essence of what we ultimately stand for and are therefore no better than those to whom we are opposed."

Voltaire rightly stated: "...I disaprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it."
En d'autres termes la liberte' d'expression est extremement importante dans toutes les societe's libres. La liberte' d'expression permet aux gouvernants de savoir ce que les citoyennes et les citoyens pensent. Tout gouvernement qui ignore les sentiments et les pense'es des populations gouverne'es, se trouve dans une mauvaise posture.

Si on empeche la liberte' d'expression, on s'expose aux rumeurs, aux histoires invente'es et aux mensonges.
On ne peut absolument pas mener une bonne action politique sans la liberte' d'expression. Je ne vois pas comment nous pouvons nous opposer a' l'injustice et a' l'oppression si nous ne pouvons pas nous exprimer librement. Personne ne peut imaginer d'election juste et transparente sans la liberte' d'expression pour tous les candidats et/ou partis politiques. Je suis d'accord avec ceux qui disent que la democratie n'est possible que s'il y a la liberte' d'expression.

La liberte' d'expression peut signier un niveau eleve' de tolerance envers des opinions que nous trouvons completement folles et haineuses.
Ma chere Mariem Mint Derwich, je comprends parfaitement l'opinion que vous avez exprime'e et je la respecte.Je reconnais qu'il y a des limites a' la liberte' d'expression. J'ai enseigne' CIVICS aux lyceens, je n'ai jamais hesite' a' leur dire l'importance du premier amendement a' la constitution Americaine pour introduire la liberte' d'expression mais je n'oublie jamais d'ajouter qu'on ne peut pas dire BOMBE dans un avion ou FEU dans une salle de cinema remplie pour faire peur. Il y a donc des limites a' ce que nous pouvons dire.It is my personal opinion que l'Imam de la Mosque'e Saoudienne a exprime' une opinion contraire a' ce que toi et moi pensons mais il n'a pas depasse' les limites.

Je suis generalement d'accord avec plusieurs des opinions que vous exprimez dans vos ecrits mais sur ce point specifique de la liberte' d'expression, je vous conseille la prudence.

Anonyme a dit…

Qu'elle belle nouvelle, cher frère Couli!
Suis heureuse de ton admission et je te souhaite plein succès dans le nouveau poste.

A-
Les filles sont toujours là et merci de se rappeler de ses sœurs.

Citoyenne

Ken a dit…

Mr qui parlez du colonel Hanena en termes si valorisants que j'ai eu de la peine à retrouver le hanenna avide et cupide que je connais depuis 26 ans et avec qui j'ai travaillé.Sachez que ces termes (avide&cupide) employé tous seuls sont assez élogieux pour decrir la plupart des officiers sup, il pouvait etre assassin ,violeur...Dans notre armee les gens de meme rangs se congratulent souvent .D'ailleurs quand l'un d'eux reussi à pondre un texte comme le votre il n'hesite pas à le montrer à l'interessé qui le recompensera d'une façon ou d'une autre.
Bref personnellement,chez Hanenna, je n'ai jamais vu une manifestation concrète de cette intelligence il détourne comme les autres, s'en fout de l'armée,du pays , ...Il n'ya rien de spécial chez lui quoi!

Ken a dit…

Je pense qu'il y'a plus important ,surtout qu'il faut peut être penser que beaucoup de militaires ont soufferts et souffrent encore .Sans plus de commentaire;
samenheid@gmail.com

Anonyme a dit…

Yanis le Roi et la Citoyenne,

Je vous remercie mais j'attends toujours la construction du lyce'e de Boychiche pour etre nomme'. (rire)

Bien a' tous!

Anonyme a dit…

Le commentaire portant un jugement positif sur le colonel Hanena aura été écrit par une personne qui l'a connu dans la familiarité et la promiscuité d'un séjour studieux.Elle ne l'a jamais rencontré avant ni après et il y aurait de fortes chances que leurs chemins 2 chemins ne se croisent jamais et pour cause donc.
Le commentaire n'aura porté que sur les qualités intellectuelles de ce soldat, sans plus .Quant à sa gestion des deniers, ses collabo-rateurs en sauraient plus que l'auteur dudit com bien évidemment et elle n'était pas l'objet dudit com et n'aura pas été évoquée à aucun moment.

De surcroît,l'auteur du commentaire est tellement réputé et fier de sa probité morale et intellectuelle plus à établir qu'il n'a jamais compté que sur ses salaires pour vivre et la force de ses qualités morales et intellectuelles pour faire carrière 20 ans durant dans l'adm maurit sans se COMPROMETTRE ne serait-ce qu'une fois avec le système Tayiste qui n'aura épargné personne.Et surtout pas ceux qui pourrait se targuer d'avoir 26 ans de carrière autant dire qu'ils auraient commencé et baigné de tous temps dans ce système.

Enfin, l'auteur du com porte bien et entend le rester ad eternum son titre de "Chef autoproclamé de la Brigade Antivol et Mendicité" de l'intelligentsia natle.Demandez donc aux romanichels qui tapissent les médias et la scène politique.Il va de soi qu'il laissera au convoyeur du com d'empocher la récompense éventuelle que Hanena consentirait.Et puis, après tout, l'ouguiya n'est tjrs pas convertible ou je me trompe?

Anonyme a dit…

LIRE:
...Il va de soi qu'il laissera au convoyeur du com LE SOIN et le PRIVILEGE d'empocher..."

SOIT donc


Il va de soi qu'il laissera au convoyeur du com LE SOIN et le PRIVILEGE d'empocher la récompense éventuelle que Hanena consentirait.
Et puis, après tout, l'ouguiya n'est tjrs pas convertible ou je me trompe?

Anonyme a dit…

C'était juste un petit intermède pour endiguer, prévenir et éventuellement canaliser positivement et dans la bonne direction tjrs certains assurément tentants et tenaces...appels d'air plus à qualifier.Sans plus.

Anonyme a dit…

Couli,

Je crois que tu n'as pas lu M mint D et John Stuart Mills. Ce qu'a dit cet imam de mes 2 n'a rien a voir avec ce que guarantit la constitution.Tu riras moins si tu entendais un discours du KKK a une rencontre dans une ruelle.

Bouroutou

Anonyme a dit…

Pardon, contrairement à mon habitude j'ai omis de ponctuer cette assertion écrite sur le ton du persiflage bien évidemment par un (SIC).Voilà qui est fait.
Cela dit, les absents comme moi n'auraient tjrs pas tort.

SOIT
"Enfin, l'auteur du com porte bien et entend aussi le rester ad eternum son titre de "Chef autoproclamé de la Brigade Antivol et Mendicité" de l'intelligentsia natle"(SIC)...

Bonne journée, rupture de jeun et bonne soirée aussi à toutes et à tous.

Bebe BA a dit…

Quelques news de notre "IRA" national:

LES H’RATINES* DOIVENT RELEVER LA TETE

L’IRA analyse le coup d’Etat du 6 aout 2008 et la crise politique qui en a découlé comme l’expression du pourrissement et des contradictions internes qui minent l’Etat mauritanien post –indépendant. Un Etat bâti sur les inégalités raciales et culturelles, l’esclavage et l’exclusion de naissance, les violations systématiques des Droits humains et l’impunité dont bénéficient les groupes dominants. Ces segments dominants constitués de l’Aristocratie tribale réactionnaire et esclavagiste, d’un clergé corrompu et obscurantiste, d’une élite militaire ethniciste et affairiste, d’hommes d’affaires véreux et sans scrupules, et de milieux politiques et idéologiques ayant institué l’arnaque du contribuable, la gabegie, et l’injustice en système de gestion sous les différents régimes qui se sont succédés en Mauritanie. En effet, malgré l’engagement des forces progressistes dans la lutte pour la Démocratie depuis le coup d’Etat jusqu’à nos jours, les discours, les rhétoriques et les thématiques en usage soulevés au cours de cette compétition en disent long sur la nature, le mobile, et la finalité de cet affrontement qui est resté immuablement circonscrit dans les préoccupations des deux pôles de l’ethno-classe arabo-berbère dominante que la crise interne du système a enfanté avant de les dresser l’un contre l’autre.

Une fois de plus, le débat au cours de cette année de crise était à moitié faux car limité par la volonté des groupes dominants à la Démocratie de forme, comme les élections, les institutions, la Constitution, ceci avec un acharnement au sein des deux pôles à passer sous silence les grandes questions de fond qui minent notre Etat et notre société, à savoir les inégalités raciales, culturelles et de naissance, les inégalités des chances et devant les lois… Bref, tout ces phénomènes qui traversent dangereusement notre société et qui se traduisent par la persistance des pratiques esclavagistes et des discriminations contre la nombreuse population servile (les H’ratines) et l’appropriation des appareils judiciaire, administratif et sécuritaire par une seule communauté et sa dominance injustifiée sur le gouvernement, la Haute-Administration et certains corps comme les magistrats, les officiers de police judiciaire, les officiers supérieurs de l’armée, les administrateurs du commandement, sans oublier le secteur des affaires et des banques qui restent une chasse gardée de l’ethno-classe arabo-berbère par la volonté des pouvoirs publics.

Bebe BA a dit…

Nous considérons que le gouvernement issu des élections du 18 juillet 2009 est une reproduction pure et simple de l’écrasement ethnique et social que la minorité arabo-berbère inflige sans repentir aux H’ratines sous les différents pouvoirs, et ce depuis l’indépendance.
Nous considérons que la campagne médiatique contre la gabegie et les prévaricateurs est un leurre et un pur mensonge si elle n’est pas accompagnée d’un programme parallèle et vigoureux contre l’esclavage, la discrimination, le racisme, l’injustice et l’impunité, érigés en système de gestion de l’Etat, bref un large mouvement de déconstruction des règles illicites, anachroniques et non écrites, des règles qui distribuent les privilèges et l’impunité mais aussi l’exclusion et les désolations selon la race, l’ethnie ou la naissance.
Nous tenons à dire à ceux qui veulent l’entendre que la lutte pour la Démocratie, la transparence des élections et contre la confiscation de la Constitution ne nous concernera dorénavant que si elle est collatérale à : - la lutte quotidienne et sans merci contre la confiscation des libertés et des droits des centaines de milliers d’enfants, de femmes et d’hommes réduit en esclavage dans les villes et campagnes de Mauritanie,
- la lutte sans merci contre les expropriations des terres des esclaves et anciens esclaves que les administrations et tribunaux décident et légitiment au profit des féodalités tribales et claniques et des groupes dominants d’extraction esclavagiste.
- la lutte pour la remise en cause des quotas ethniques dans le gouvernement et la Haute-Administration, quotas injustes et insultants fondés sur l’idéologie de mépris et de haine que nourrissent les élites arabo-berbères contre les H’ratines en Mauritanie.
D’autre part, nous lançons un appel aux victimes d’esclavage d’expropriation des terres, de procès inéquitables et autres formes de déni de justice ici présents, et par leur intermédiaire à tout opprimé et stigmatisé dans ce pays, pour qu’elles assument dans le climat de lutte des classes, et d’hostilité générale qui leur est imposé par leur bourreaux, une position de sacrifice et de dignité devant le monde et les générations futures.
Pour se faire, sachez que dans ce contexte, comme dans les contextes passés, le recours aux tribunaux et aux administrations de Mauritanie est un signe de capitulation et de connivence avec le système qui nous écrase. En pareil cas et face à la généralisation des injustices contre les H’ratines et l’automatisme de l’impunité dont bénéficient leurs bourreaux, l’unique choix en votre possession est la résistance physique jusqu’à l’extrême sacrifice.
De ce fait, dans les milieux viviers de l’injustice contre notre communauté (terres de cultures ou oueds, bidonvilles et quartiers périphériques des villes, centres industriels, miniers ou ports de pêches, casernes militaires ou centres pénitenciers…), la résistance doit s’installer au quotidien, au grand jour et se développer.
La jeunesse abolitionniste doit s’organiser et se charger de véhiculer ce message dans tous les milieux concernés en langue vernaculaire : Le dialecte Hassaniya.

Biram Dah ABEID
Président de l'IRA

Bebe BA a dit…

Nahë mint Ahmed Ould Mouknass esclavagiste indétrônable
Dimanche 23 Août 2009 17h30mn 12s


La promotion de cette femme esclavagiste de père en fille réjouit les prétendant pour l'égalité des sexes en Mauritanie et ailleurs dans le monde. Sa nomination a fait la une de pas mal des journaux nationaux et internationaux. Voici le communiqué qui révèle la vraie nature de cette esclavagiste indétrônable en la matière. Au moment de sa nomination, elle a des centaines d'esclaves à son service personnel. Les militants des droits de l'homme qui se sont réjouis doivent avoir honte de cette nomination. Jusqu'à quand cette complicité active durera-t-elle au détriment des victimes de l'esclavage en Mauritanie? Pourtant il existe des femmes intellectuelles en Mauritanie qui sont intègres plus dignes, responsables et respectables que ce Naha mint Mouknass .En réalité cette nomination est très nuisible pour l’image de Ould Abdel Aziz qui prétend être le président des pauvres, des opprimés mais surtout vouloir rétablir la justice. N’en parlons même pas le côté gabegiste là aussi c’est une famille très connue par les Mauritaniens d’avoir servi comme support aux différents régimes qui se sont succédés pour piller le pays. Elle dirige un parti qu’elle a héritée de son père Hamdi Ould Mouknass (U.D.P) une coquille vide sans base de popularité ni programme.

Je vous remercie.
Diko hanoune.

COMMUNIQUE DE AHME

La nomination de Nahë mint Ahmed Ould Mouknass
comme Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de Mauritanie (MAEC).

Nahë mint Hamdi Ould Mouknass est la fille de l'ancien ministre des Affaires Etrangères de Mauritanie de 1968 à 1978 sous le régime de Moktar ould Daddah : Hamdi ould Mouknass
Nahë mint Hamdi Ould Mouknass figure au numéro 149 de la "Liste des Esclavagistes maures" élaborée par A.H.M.E. Voilà ce qui est dit à son sujet : " Nahë mint Mouknass, présidente de l’UDP. Elle habite à Tevragh-Zeïna (Lass Palmas) à Nouakchott. Elle a en sa possession beaucoup d’esclaves. Il y a ceux qui s’occupent des travaux domestiques, ceux qui s’occupent du bétail ( gardiennage et abreuvage ), ceux qui amènent et ramènent les enfants de Nahë de l’école. D’autres gèrent les palmeraies…"
Cette nomination constitue une régression politique parce qu'elle signifie le retour au pouvoir de la féodalité maure décompléxée, esclavagiste et raciste.
Mohamed ould Abdel Aziz lui-même appartient à une tribu (Oulad Bisbäa) qui a largement contribué à la traite saharienne et détient aujourd'hui un nombre important d'esclaves.
C'est cela, à la fois,le nouveau et permanent visage de la Mauritanie.
La nomination d'une femme esclavagiste au MAEC ne constitue pas un progrès mais une régression. A ce sujet, voici une citation de Victor Schoelcher :
"La liberté d'un homme est une parcelle de la liberté universelle, vous ne pouvez toucher à l'une sans compromettre l'autre tout à la fois".

A.H.M.E

Le 12 août 2009

maatala a dit…

Salam

lu our vous

"Système judiciaire Mauritanien : Il y a de l’eau dans le gaz

La Mauritanie a besoin, plus que jamais, de se doter d’un système judiciaire indépendant, efficacité et… juste. Ceci, d’autant plus que les nouvelles autorités font, aujourd’hui, face à des défis majeurs que sont, entre autres, la mise en place d’un Etat de droit où nul n’est au dessus de la loi et de la redynamisation de la croissance économique qui suppose un environnement des affaires favorable aux investissements privés nationaux mais surtout étrangers.

En effet, la bonne gouvernance, l’équité et l’égalité des citoyens devant la loi et la moralisation de l’administration, d’une part ; l’attraction des investisseurs potentiels et l’épanouissement des entreprises nationales et étrangères, souvent de gros investisseurs, d’autre part ; sont soumis à de rudes épreuves par notre système judiciaire actuel, qui s’inscrit, paradoxalement, aux antipodes d’une réelle volonté de justice.

Il n’est pas question, bien évidement de dire que tous, sur toute la chaine de l’appareil juridique, sont de mauvaise foi. Mais, la récurrence de cas où l’impartialité et l’efficacité de notre Justice sont sujettes au doute - pour ne pas dire manifestement inexistantes – conduit immanquablement à se poser des questions. Et la chose est grave… puisqu’il s’agit, faut-il le redire, de la Justice, troisième pouvoir et un des indicateurs de performance d’une démocratie.

Notre système judiciaire, un véritable frein aux investissements

Le Doing Business de la Banque Mondiale, outil de référence permettant de d’apprécier le climat de affaires dans les pays en développement, fait du secteur juridique un indicateur déterminant dans l’amélioration de l’environnement des Affaires. Ainsi dans son rapport de 2008, le Doing Business attirait l’attention des pouvoirs publics de la Mauritanie, sur la nécessité de mettre à niveau la justice.

Malgré quelques efforts qui ont été faits dans le cadre des actions du Projet d’Amélioration du Climat des Affaires (PACAE), l’appareil judiciaire, à travers les "bad practices" qui la caractérisent, demeurent globalement le tendon d’Achille de notre politique de promotion d’investissement.

Quant un opérateur télécoms voit arriver un matin deux agents de polices et un inspecteur des impôts qui procèdent, du jour au lendemain, à la fermeture des locaux pendant des heures, avant qu’ils ne repartent comme ils sont venus, laissant ainsi les employés perplexes.

Quant un juge (au pénal) prend une ordonnance (donc décide de passer en force) pour se déclarer compétent de juger une affaire qui a été classée par le parquet.

Quant un grand organisme international se voit contraint de quitter la Mauritanie, alors qu’elle était sur le point d’investir des centaines de millions de dollars, parce qu’un juge à porter plainte contre cet organisme pour licenciement abusif et lui demande de payer 5.000.000 d’UM ; alors qu’il s’agit d’un licenciement fait suite à une faute très grave d’un de leurs employés (mauritanien…bien sûr).

On est en droit de se demander : quel investisseur suicidaire accepterait d’investir des millions dans un pays où il peut, du jour au lendemain, perdre la totalité de ses investissements parce qu’il a dû faire la mauvaise rencontre d’un homme d’affaires mauritanien, qui a dû corrompre un juge ou un magistrat, ou d’un simple citoyen qui a la chance de pouvoir compter un juge ou magistrat parmi les membres de sa famille ou de sa tribu ?

maatala a dit…

Dans tous les cas, cette affaire, prise très au sérieuse par le Groupe BNP Paribas risque fort bien de refroidir les investisseurs français et occidentaux de façon globale. Ce qui serait une grande déconvenue pour Mohamed Ould Abdel Aziz et sa politique de relance de la croissance. Car, il ne faut pas se tromper : sans investisseurs privés, point de croissance ! On pourrait ajouter sans croissance, bonjour la récession et la contestation sociale et le soulèvement populaire, dont la Mauritanie se passerait bien.

Un problème de fonds…

Une des particularités de notre système judiciaire c’est la coexistence du "droit moderne" et du "droit musulman" inspiré de la Chariaa. L’un des principaux problèmes de cette coexistence, "des deux sources droits", l’une à coté de l’autre, qui aurait dû être un facteur de complémentarité, contribue à rendre la lecture du Droit complètement incompréhensible.

Ce flou est maintenu, sciemment, par les champions de toutes les magouilles - des vrais moufcidines tapis dans nos tribunaux - qui, en fonction d’une situation peuvent décider de leurs propres chefs d’appliquer "le droit moderne" ou "le droit musulman".

Autre fait étonnant de notre appareil judiciaire, il n’existe pas en Mauritanie un recueil de jurisprudences alors qu’elles constituent le fondement du droit musulman.

N’est-ce pas par là que doit commencer les véritables reformes de la Justice est plombe tout effort de mise en place d’un Etat de droit, d’un Etat moderne, démocratique et prospère.

Un grand coup de balais s’impose

On ne le dira pas assez : notre système judiciaire mérite un assainissement en profondeur. Ce qui passerait nécessairement par un grand coup de balais au plus haut niveau de l’appareil juridique. Car le problème n’est pas insuffisance des textes mais la stricte application de ces textes dans le seul souci de rendre justice.

C’est par là d’ailleurs que doit commencer la lutte contre la corruption. Car qu’est-ce qui peut bien motiver la mauvaise foi d’un juge et d’un magistrat si ce n’est l’attente d’un retour de l’ascenseur qui se manifeste souvent par un pourcentage sur les sommes en jeu.

C’est, aussi et surtout, par là, que doit commencer la lutte contre la délinquance sous toutes ses formes. Car figurez –vous que dans nos prisons, il y a des gens qui attendent depuis plus d’une décennie leurs jugements alors qu’il se pourrait bien qu’ils soient innocents. Une fois dehors, ces individus fragilisés par l’injustice de tout un système arrivent difficilement à vivre en société. Ils finiront par devenir, dans les meilleurs des cas, des anarchistes au sens le plus achevé du terme ; ou, dans le pire des cas, des terroristes, prêts à se faire sauter car n’attendant plus rien de la vie ici bas.
Source: Siddaty Touré pour Nechra

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pr vous sur Taqoumy

"Le texte sur l’égalité des sexes, motif de la condamnation de Hanevy
22-08-2009
Ce courrier d’une lectrice constitue le motif de la récente condamnation de Hanevi Ould Dehah, Directeur de publication de Taqadoumy, à 6 mois de prison ferme, pour atteinte aux bonnes moeurs ;

La version originale en Arabe est lisible sur ce lien.

_________________________


Je suis une femme libre, laissez moi faire l'amour / Dalia


Dans "Paroles interdites" je vais vous habituer à évoquer un sujet tabou mais courant dans notre société. Je suis consciente que ce que je vais dire risque de vous choquer, je ne vous demande pas d'être forcément d'accord avec moi mais seulement d'avoir, à l'esprit, la parole de Voltaire : "je ne suis pas d'accord avec tout ce que tu pense mais je me battrais pour que tu puisses l'exprimer" ainsi que celle d'Ahmed Chewqhi : "la différence des points de vue ne doit pas altérer l'amitié".

Aujourd'hui, j'ai choisi de parler d'un sujet sensible. Je le reconnais, jeune fille mauritanienne, je possède une bonne expérience dans les rapports entre les deux sexes, de part l'école, l'université et enfin mon lieu de travail. Je connais également l'expérience de mes copines et, partant, je puis affirmer, sans risque d'erreur, combien de nombreuses mauritaniennes possèdent une grande expérience sexuelle bien avant le mariage.

J'en ai discuté avec beaucoup de jeunes filles et garçons et j'en suis arrivée à plusieurs conclusions :

- La plupart des filles ne considèrent plus la virginité comme uniquement une question d'hymen intact, qui l'empêcherait de "faire la chose", je trouve, pour ma part, que "pratiquer la chose physiquement" est un droit car il s'agit d'un besoin et chacun doit pouvoir assouvir ses pulsions, bien entendu entre adultes consentants ; désolée de ma hardiesse !

- Beaucoup de jeunes filles entretiennent des relations avec leurs professeurs. Il est vrai que, parfois, un tel rapport est motivée par l'amour ou le désir sexuelle mutuel mais, bien souvent, il s'agit tout simplement d''un échange de bon procédé : la fille offre son corps et le professeur (qui a le devoir de la former et de lui monter le bon chemin) la gratfies des bonnes notes en contrepartie.

Lorsque la fille, objet du désir du professeur, se montre réticente, alors s’expose à la menace de mauvaise note même si c'est une bonne étudiante. Il arrive que le professeur mette la menace à exécution et la meilleure de la classe (qui a le tort d'être née belle) redouble son année parfois jusqu'à ce qu'elle cède, change de faculté ou interrompt son cursus.

- Ce même phénomène de harcèlement existe aussi dans le milieu professionnel où la secrétaire, objet de harcèlement de la part de son supérieur, obtempère souvent : si elle cède, à elle les primes et l'avancement rapide (la fameuse promotion-canapé) mais si elle résiste, elle échoue dans une destination pas franchement alléchante : une enseignante dont toute la famille est à Nouakchott peut se faire affecter, par exemple, à Zoueratt où elle ne connait personne.

Bon, vous allez me dire que ce phénomène existe dans le monde entier, c'set vrai, même dans l'occident démocratique, c'est courant ; l'affaire Bill Clinton-Monica Lewinski est là pour nous le rappeler, mais en occident il existe des lois très sévères et si une affaire de harcèlement arrive devant un juge, gare au harceleur !

maatala a dit…

Mais revenons en Mauritanie : j'ai moi-même été victime, sur mon lieu de travail comme une amie ex étudiante en France, de retour au pays pour travailler au ministère du tourisme ; le ministre tentera de la subvertir. Elle était très belle mais ne voulais pas de lui. Ce dernier l’a pourtant mise tellement sous pression qu'elle a fini par démissionner ; aujourd’hui, elle travaille dans le privé.

- Une autre amie qui vient de terminer ses études aux Etats-Unis m'a dit que son expérience américaine lui a beaucoup servi. Elle m'a parlé avec beaucoup de courage ; selon elle, si les filles pouvaient parler librement, comme aux Etats-Unis, elles ne seraient pas autant cible d’abus impunis.

Elle ajoute que si les filles étaient aussi libres de faire ce qu'elles veulent, elles ne seraient pas aussi attirée par le sexe et feraient preuve d’une plus grande attention aux risques de santé et de grosse. Pour elle, l'être humain va vers ce qui lui est interdit : si le sexe était banalisé pour les filles dans tous leurs parcours (lycée, université, milieu professionnel...), cela leur aurait certainement permis de ne pas penser à "la chose" avec autant d'insistance ; elles se concentreraient sur leurs études et travail et donc amélioreraient leurs chances de réussite d’où l’avantage considérable pour le pays.

Il faut considérer le sexe comme un droit de l'homme (et de la femme), au même titre que l'eau et l'air, car le sexe est un besoin physiologique. Il faut donc cesser de le considérer comme une pulsion malsaine, indigne d'un être humain.

Assouvir ses besoins sexuels, pour la personne, demeure une faculté essentiel dans la vie, san pour autant sombrer dans la débauche, afin de pouvoir se concentrer sur ses études, son travail, sa réussite ; encore une fois, excusez ma hardiesse. Voilà pourquoi je demande, à tous, d'être plus réalistes, plus tolérants et plus en phase avec notre temps, dans nos attitudes vis à vis du sexe opposé. La liberté, y compris celle de pratiquer l'acte sexuel, est un acquis humain que personne n'a le droit d'interdire.

Et pour finir je dis aux conservateurs coincés : "ne pratiquez pas la fornication, si vous voulez, mais laissez les autres le faire s'ils en ont le désir''.


Dalia

maatala

Anonyme a dit…

Bouroutou,

Je vous remercie. Be careful with your comments because you don't know what I have seen,heard, and/or read. Je vous prie de relire mon ecrit pour comprendre la raison pour laquelle j'ai evoque' le premier amendement a' la constitution Americaine.

Je suis tres familier avec les discours du kkk. Je crois fermement que les membres du KKK sont racistes et haineux et leurs discours sont haineux et racistes mais je reconnais que la constitution Americaine leur donne le droit a' la liberte' d'expression.

Comme je suis un tres humble Aiounois, je vous dis tout simplement que j'ai enseigne' Civics,American History, African American History,World History, and Social Science. J'ai eu l'honneur d'etre l'epoux de la personne qui etait la Presidente du plus grand Muse'e Noir American aux USA. J'etais a' ses cote's durant son mandat a' la tete deladite institution. J'ai non seulement lu a' propos de l'Histoire des Noirs Americains, j'ai egalement eu la chance de rencontrer plusieurs dirigeants de cette communaute' que je respecte et a' laquelle j'appartiens. Les personnes lisent a' propos de la mere of the Civil Rights Movement Rosa Park, moi je peux dire que j'ai eu la chance de la rencontrer a' plusieurs reprises et j'ai directement cause' avec elle a' propos de ses activite's au sein du Civil Rights Movement. Je te surprendrai en te disant que j'etais parmi les rares personnes charge'es de lire le Coran durant la ceremonie qui etait organise'e pour les funerailles de l'epouse de Malcom X a' Detroit, Michigan.
Je prefere m'arreter parce que personne n'a besoin de savoir ce que j'ai fait ou n'ai pas fait. C'etait ma humble maniere de te dire que je suis familier avec le discours du kkk.

C'est le mois de Ramadan Kerim, je vous prie de tenter de voir du positif dans ce que les uns et les autres ecrivent. IL FAUT SUROUT VOUS ATTAQUER AUX IDE'ES EXPRIME'ES ET NON AUX PERSONNES. Nous avons besoin d'un debat civilise'.

A VOUS MES SALUTATIONS!

P.S.

J'aime bien Mriem Mint Derwich et j'ai un tres grand respect pour ses ide'es.

Ken a dit…

L'IRA est ce une reference à l'Irish Republican Army?

maatala a dit…

Salam

Lu sur Sénéweb

"SCANDALES FINANCIERS TOUS AZIMUTS AU SENEGAL: POURQUOI ÇA DETOURNE

Des marchés fictifs passés çà et là. Un chef d’agence d’une banque qui fait main basse sur plusieurs millions. Un comptable qui «oublie» de verser les sommes collectées dans le compte de sa boîte. Des agents de gardiennage qui simulent un braquage pour emporter l’argent qu’ils étaient chargés de convoyer. Un intendant qui confond la caisse de son établissement à la poche de son caftan. Les cas de détournement de deniers sont légion au Sénégal. Le phénomène a atteint une ampleur telle qu’il ne se passe plus une semaine sans que la presse n’en fasse écho. Normal, dans un pays où chacun veut s’enrichir en un tour de main.

Le Sénégalais a un péché mignon : il aime l’argent. Au point de mettre, parfois, sa dignité de côté pour se lancer dans des pratiques de bas étage. On veut rouler en bagnoles rutilantes. Avoir des maisons dans des quartiers huppés et autres stations balnéaires. Epouser une belle femme, coquette, mondaine et dépensière. Vivre comme un pacha. Envoyer ses enfants pour des études à l’étranger. Ou encore passer ses vacances dans des paradis terrestres. Et lorsqu’on n’est pas né avec une cuillère en argent à la bouche, on ne se décourage pas pour autant. On a toujours une solution de rechange : faire main basse sur l’argent du contribuable ou puiser dans la caisse de l’entreprise qu’on gère. Surtout lorsque les circonstances s’y prêtent, selon que l’on soit ordonnateur de dépenses ou comptable. Résultat, des détournements, il y en a presque tous les jours. Dans le public comme dans le privé. Des cas, il y en a à gogo.

On n’a pas encore fini d’épiloguer sur les sommes faramineuses qui ont été engloutis par l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique (Anoci). Encore moins fini de s’étonner sur la manière dont les tenants du pouvoir de l’Alternance sont passés de simples «gorgorlous» (crève la faim) à des pontes aux comptes bancaires fournis.

Mais, à côté du président de la République, Abdoulaye Wade, alias Abdullah Wad, alias Aboula Tzipi Wade alias Abadalaye Fabien Wade, de son fils Karim Meïssa Wade et de ses ministres, à qui la censure populaire prête beaucoup de biens au Sénégal et à l’étranger, acquis de surcroît avec les deniers de l’Etat, d’autres détournements, certes de moindre envergure, sont constatés. Bref, les Sénégalais passent pour être des recordmen de l’argent mal acquis. N’en déplaise aux empêcheurs de détourner à tour de bras. Et les voleurs à col blanc sont recensés dans tous les corps de métier et dans toutes les catégories sociales.

maatala a dit…

500 millions partis en fumée chez les sapeurs-pompiers

Au niveau des sapeurs-pompiers, une affaire de marchés fictifs d’un montant de 500 millions de francs Cfa continue de défrayer la chronique. Elle implique le Commandement du Groupement national des sapeurs-pompiers (Gnsp). Tout est parti d’une plainte déposée par la Banque islamique du Sénégal (Bis) auprès du Procureur de la République. Les responsables de cette banque se sont rendu compte qu’ils ont été floués sur une opération que la Bis a préfinancée à hauteur de 500 millions de francs Cfa. Argent qui a été versé à titre d’acompte sur un projet d’équipement du Groupement national des sapeurs-pompiers d’un coût total d’un milliard de francs Cfa. Les responsables de l’établissement financier ont découvert que les paiements effectués au bénéfice des fournisseurs l’ont été sur la base de «faux procès-verbaux de réception établis par le Gnsp». Le fournisseur, qui avait gagné le marché sous le dernier Commandement, Michel Zarka, a d’ailleurs été entendu sur cette affaire par la Division des investigations criminelles (Dic). L’enquête suit son cours.

En effet, le mercredi 27 mai 2009, 4 agents de la société de gardiennage «Phoenix» simulent un braquage et emportent 300 millions. Chargés de convoyer cette somme appartenant à la Société générale de banques au Sénégal (Sgbs), ils ont joint leur supérieur hiérarchique, dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 mai 2009, vers 5 heures du matin, pour lui dire qu’ils sont tombés sur une embuscade au cours de laquelle les malfaiteurs ont emporté les 300 millions. Alertés, les gendarmes se rendent sur les lieux. Mais, les hommes en bleu ont vite fait de soupçonner les convoyeurs car, sur les lieux du «crime», il n’y avait aucun élément matériel pour étayer les déclarations des agents de «Phoenix». Une enquête poussée a permis aux gendarmes de savoir qu’en fait de braquage, il n’en est rien. Ce sont plutôt les 4 agents qui, en complicité avec une autre personne qui s’est terrée à Fatick, ont volé l’argent. Le butin a finalement été retrouvé. Les 4 agents, ainsi que leur complice, ont, eux, été expédiés en prison.

Une semaine plus tard, la Sgbs est secouée par une autre affaire.

maatala a dit…

Le chef de l’agence Sgbs de Cambérène au cœur d’un détournement de 198 millions

Cette fois-ci, c’est un agent qui roule son propre employeur dans les liasses. Ousmane Seck, chef de l’agence Sgbs de Cambérène, a été envoyé à Rebeuss. Alors que ses complices - Matar Samb, Babacar Ndiaye et Magatte Diagne - ont été libérés. Non sans avoir consigné auparavant. Ils sont au cœur d’un détournement de 198 millions à l’agence de la Société générale de banques au Sénégal (Sgbs) de Cambérène. Arrêtés par la Division des investigations criminelles (Dic), ils ont été déférés au parquet. Devant le procureur, Ousmane Seck endosse tout et récolte une inculpation et un placement sous mandat de dépôt. Il croupit à la prison centrale de Rebeuss. Quant à Matar Samb, patron de «Sénégalaise équipement et de prestation de services», Babacar Ndiaye, directeur de «Entente Dmp/Dmt Sarl» et Magatte Diagne ont été remis en liberté. Ils ont accepté de consigner les sommes qu’on les accuse d’avoir dissipées.

150 millions volatilisés à l’Agence des aéroports du Sénégal

D’autres personnes qui ont consigné, pour échapper aux geôles de Rebeuss, ce sont Malick Bâ, ex-payeur général et Ousmane Sangaré, ex-agent d’exécution à l’Agence des aéroports du Sénégal. Ils sont au centre d’un détournement de 150 millions de FCfa. Malick Bâ, ex-payeur général, et Ousmane Sangaré, ex-agent d’exécution, ont été arrêtés par les gendarmes. Déférés au parquet, ils ont bénéficié de deux retours de parquet, avant de verser une somme de 100 millions au greffe du tribunal régional de Dakar en guise de consignation. Le Procureur de la République leur a ainsi accordé la liberté provisoire.

L’argent détourné a été prélevé sous forme d’impôts et devait être reversé au Trésor public.

Plus de 130 millions disparaissent de la Perception et du centre des services fiscaux de Diourbel

Le Trésor public a également vu ses comptes piller à Diourbel. En moins de 15 jours, la Perception municipale et le centre des services fiscaux de Diourbel ont été secoués par deux scandales financiers. C’est d’abord un trou de 130 millions de francs Cfa qui a été découvert à la Perception municipale. Alors que l’enquête n’avait pas encore fini de révéler tous ses secrets, un autre détournement éclabousse le centre des services fiscaux. Où, plusieurs millions, fruit de la collecte de patentes et d’autres recettes, ont été emportés. Ciblés, deux agents ont été arrêtés par la Gendarmerie de Diourbel. Inculpés, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel.

maatala a dit…

Le comptable et la caissière du Cesag chipent 34 millions de francs

La caissière et le comptable du Centre africain d’études supérieures en Gestion (Cesag) ont, eux aussi, été inculpés pour faux, usage de faux en écritures bancaires et placés sous mandat de dépôt. Ils ne croupissent pas à la maison d’arrêt et de correction de Diourbel, mais à Rebeuss (pour le comptable) et au camp pénal de liberté 6 (pour la caissière). Ils ont détourné 34 millions Cfa des caisses de la boîte. Un trou qui a été découvert suite à un audit qui a été déclenché. Ce qui a poussé le directeur général du Cesag à déposer une plainte à la gendarmerie. La caissière et le comptable ont ainsi été arrêtés par la brigade de gendarmerie de Thiong, déférés au parquet et expédiés en prison.

Prison qui est devenu aussi la demeure de l’intendant du lycée Blaise Diagne.

L’intendant du lycée Blaise Diagne fait main basse sur 26 millions

Ibra Lecor, l’intendant du lycée Blaise, a, lui aussi, été inculpé et placé sous mandat de dépôt, suite à un détournement de 26 millions. Pour brouiller les pistes, il avait d’abord déclaré avoir perdu la clé du coffre contenant le budget de fonctionnement de l’établissement scolaire. Ainsi, durant trois mois, les travailleurs de ce lycée n’ont pas touché leur salaire. Ce qui les a poussés à mettre sur pied un comité d’audit qui fera des découvertes troublantes. Lors d’une Assemblée générale de restitution, tenue le 15 mai 2009, les révélations sur la gestion de l’établissement ont ahuri plus d’un. Un trou de 26, 452 millions de francs Cfa a ainsi été découvert.

Dès qu’il a su que sa supercherie a été découverte, l’intendant a pris la tangente. Il sera finalement arrêté et se trouve présentement à la prison centrale de Rebeuss.

La maison d’arrêt et de correction de Dakar est ainsi devenue la demeure de nombre de directeurs de sociétés, comptables, caissiers, intendants…qui ont eu la mauvaise idée de vouloir vivre au-dessus de leurs moyens. Ces détournements listés ne sont, en effet, qu’un échantillonnage. La liste est très loin d’être exhaustive.



Auteur: Daouda Mine


maatala

Anonyme a dit…

kleib vient de m'envoyer EXCLUSIVEMENT ce message sur l'adresse du blog que PERSONNE à part les HACKERS n'est supposé connaître...
------

L'adresse précieusement cachée et gardée de mon dernier blog "Vox populi" bien évidemment, pas celle du 1er qui est en même ma boîte email principale connue tout le monde connait.
KBG

Anonyme a dit…

L'Imam Diko Hanoune KHALI ANAKE Naha Mint Mouknass.


Je cherche toujours a' comprendre pourquoi Biram Dah Abeid n'elimine pas Abeid de son nom.

Maata, j'ai lu KHOUTBITE DIMANCHE de Dalia. No comment!!!!!!!!!!

Bebe BA a dit…

[TOUS ENSEMBLE POUR UNE MAURITANIE UNIE] Messaoud Ould Belkheir et Ahmed Daddah:

Votre silence en tant que leaders de l’opposition nous interpelle en tant que citoyens lambda aspirant à la démocratie. Depuis votre défaite aux présidentielles, beaucoup de mauritaniens ont jasé déjà sur vos sorts, vos décisions ultimes et d’autres ont écrit dans les colonnes des journaux tout comme dans la presse électronique en anticipant ainsi vos réactions respectives.
Il est vrai que «seul le silence est grand» mais pas le silence en politique et de surcroit quand on est un leader charismatique qui a accepté de porter le lourd fardeau d’être le défenseur du peuple.

Nous comprenons que le silence à certains égards peut paraître comme une manière d’écouter l’autre, de l’observer minutieusement .Il permet sans doute à certains politiciens d’obtenir une concorde, une entente pragmatique. Ce silence ne peut être rentable que dans l’écoute de l’autre comme disait André Tchékhov écrivain russe du 19 siècle«l’écoute entend l’autre dans son propre silence». On voit là, que le silence est indispensable voire même nécessaire à l’écoute. Unetelle logique de silence n’est pas souhaitée en politique car chaque politicien veut s’approprier, s’accaparer de l’espace publique pour faire triompher et imposer ses idées. L’histoire des medias révèle bien que la notoriété des politiciens va de pair avec le bruit qu’ils font tout le temps, les déclarations et les contestations. Tout politicien qui se mure dans un silence absolu est voué à l’anonymat, donc à une certaine mort politique. Nous pouvons tirer même l’exemple sur Jean Marie Lepen, qui multiplie à chaque fois si nécessaire, même s’il n’est pas le cas ses déclarations incendiaires pour rappeler au peuple français qu’il est toujours présent sur la scène politique.

Le silence de Messaoud et de Daddah peut les conduire dans l’isolement politique, dans la solitude voire même dans la marginalisation. Ils doivent briser ce silence par leurs mots et par leurs déclarations. Les mots et les déclarations ont un pouvoir énorme car ils peuvent changer des choses, les révolutionner. Le député vert français Noël Mamére avait si bien compris le mal qui se trouvait dans le silence en disant «il n’ya pas pire enfer que le silence de la marginalité».
Aujourd’hui l’opposition se réfugie davantage dans son mutisme politique et cédant ainsi l’arène des mots et des discours aux citoyens non outillés politiquement et qui ont de la misère pour faire bouger les choses. Ce silence depuis la défaite électorale respective de Messaoud et Daddah constitue quelque peu, même si nous avons peur de la portée des mots, une préparation à la résignation politique. C’est effectivement là où le bat blesse. Les mauritaniens veulent entendre vos déclarations pour se sentir dans un état où la démocratie se meut. Vous devez pour cela, fracasser ce mur silencieux qui vous entoure et qui vous empêche de former une opposition digne de nom. Une opposition qui doit participer ipso facto à la construction d’une Mauritanie meilleure. Beaucoup de mauritaniens sont épris de leurs droits les plus élémentaires, d’autres meurent encore de famine en silence. C’est encore une occasion de se faire entendre et de renouer avec la «vraie mauritanie». Cette «mauritanie pauvre», cette «mauritanie livrée et laissée» à elle-même qui croupit dans la misère la plus pitoyable. C’est la votre pacte, votre engagement politique et c’est là aussi votre moteur politique. Ne soyez pas de ces leaders politiques qui se sentent heureux ni de ces gens qui le sont par ce que tout simplement les pauvres mauritaniens portent leur fardeau de malheur dans la résignation et dans le silence.
Il faut nous assourdir avec vos déclarations virulentes qui pimenteront et agrémenteront notre démocratie. Le silence en politique est culpabilité et complicité.
Abdoulaye Ba
Montréal

Levrack a dit…

Bonjour à Tous et Ramadan Mabrouk.

Je suis sidérer par les écrits de KBG et par les accusations faites au Docteur Kleib.

Docteur Kleib est la dernière personne qu'on pourrait accuser de raciste. Et Il a d'autres choses, plus nobles et plus morales, à faire que d'essayer de "hacker" une personne ( vous en l'occurence, KBG ) qui innonde ce blog avec des panegyriques sur elle-même, au point de ne rien laisser de sa biographie et de celle de sa descendance à l'histoire.
Surtout si aucune preuve n'est avancée.

SVP, Laissez ce Blog remplir sa mission : ue débat constructif dans le respect des blogueurs, de la divergence de leurs opinions pour une Mauritanie meilleure.

We Selamou Alaïkoum,

Mohamed Levrack : plus qu' un ami au Dr Kleib mais j'aurai agi de la même façon si une autre personne a été attaquée de la sorte.

Anonyme a dit…

KBG,

Tu es à l'ouest Dr Kleib n'est pas de l'Inchiri !

Je te conseille une mise à jour de ton logiciel.

La Mauritanie n'obeit pas au catalogage que tu veux imposer.

Un minimum : Renseignes-toi sur les personnes avant de sortir ta théorie : Racistes, Régionalistes, ...

Anonyme a dit…

Kbg fais un stage a la KGB. Tu te calmeras plus. Tu t'attaques a deux sommités du net : le très célèbre Dr Kleib et le très anonyme mr ou madame Le Cide. donc il y a un problème et il est plutôt chez toi a mon avis.

Vettah Ould Mbali

Anonyme a dit…

KBG,

Ramadan Kerim.

Vous avez ecrit ici meme que vous n'aimez pas les femmes noires et personne ne vous a qualifie' de raciste. Si un Maure blanc ecrit la meme chose, je suis sure que vous le qualifierez de raciste. Il serait preferable de cesser de voir du racisme dans tout ce qui bouge.

Il serait preferable de civiliser le debat pour ce mois de Ramadan.

Anonyme a dit…

Mais Couly il n'y a rien de plus civilisé que de combattre et dénoncer la barbarie du racisme comme le fait avec talent aussi notre ami KBG.

maatala a dit…

Salam

KBG

Docteur Kleib a un blog , comme toi, il a une adresse mail comme toi.

Si tu as quelque chose à lui dire, tu t'adresses directement à lui.


Tu nous emmerdes avec tes hackeurs, tes lesbiennes etc..... que tu ressasses à longueur de journée.

Saches que tu n'es plus le bienvenu ici.

Si tu avais un sens de l'honneur, tu ne reviendras plus jamais sur ce site.

On peut toujours rêver dit le Fou.

maatala

Ps: D'ici peu le site canalh, ne sera plus accessible d'allemegne.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Insécurité croissante : Pourquoi pas la peine de mort ?

Voilà encore, la main du mal a frappé. Dure, très dur cette fois- ci. Saleh Ould Sneiba, un vieux de 67 a été retrouvé mort dans sa chambre de gardien. Les criminels ne lui ont laissé aucune chance de survie. Après l’avoir ligoté, ils lui ont assené 8 coups de poignards.

Chaque entaille permettait au chirurgien d’enfoncer tout son doigt jusqu’aux viscères. Ce crime on ne peut plus odieux est un casse-tête inouï pour la famille de la victime et la police. L’homme connu pour son innocence et sa réserve n’avait aucune relation pouvant occasionner un litige ou le moindre mal avec une tierce personne.

Etant donné la vie plus que calme du défunt, tout prête à croire qu’il s’agit un coup d’accélérateur des groupes de malfrats qui veulent troubler la sérénité de la population. Quels que soient les mobiles de cet acte, on peut dire que le taux de criminalité tend à croître et il faut faire quelque chose .



Entre autres une opération d’envergure doit être lancée pour attaquer les malfaiteurs dans leurs repaires. Il ne faut plus attendre qu’ils prennent l’initiative sur une police en défensive.

En plus d’une police de proximité bien équipée et triée sur le volet, la justice doit être restaurée et la peine de mort appliquée. Sinon, à l’instant ou nous sommes, les pénitenciers du pays sont un havre de bonheur pour les criminels qui s’y prélassent trouvant, parait-il, tout ce qu’ils désirent.

Brahim Ould Bakar Ould Sneiba


maatala

Anonyme a dit…

Maata, que les racistes qui infestent ton blog ou celui de LM, on ne saurait trop plus vraiment, cessent de s'en prendre à moi et ma famille sur "ton blog ou celui de LM, on ne saurait trop plus vraiment" !

Tu les arrêtes et je m'arrête, tu leur lâches la bride et je me ferais bien fort de leur tenir la dragée haute constamment.
C'est du donnant donnant!

Quant au sens de l'honneur, c'est bien ce que je me suis tjrs efforcé d'inculquer en vain aux racistes qui empuantissent ""ton blog ou celui de LM, on ne saurait trop plus vraiment"

Aussi simple et banal que cela!
KBG

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"Lotissement de Hay Saken:Le RFD accuse l’ADU et la Moughataâ de Dar Naim de favoritisme


Dans une déclaration rendue publique dimanche par le RFD , dont copie est parvenue à l’ANI, a accusé l’Agence de Développement Urbain(ADU) et les autorités administratives de Dar Naim d’avoir distribué les lots de Hay Saken au profit «de riches hommes d’affaires, de fonctionnaires véreux et de trafiquants d’influence en tous genres».

Ce communiqué précise également que cela définit : «les limites du régime populiste du général Mohamed Ould Abdel Aziz, présenté tout au long de sa campagne électorale par ses laudateurs comme étant le «Président des Pauvres» ».
Voici le texte intégral de ce communiqué :

RFD : Déclaration



Les habitants du quartier pauvre de « Hay Sakine » à Nouakchott viennent de réaliser, à leur détriment, les limites du régime populiste du général Mohamed Ould Abdel Aziz, présenté tout au long de sa campagne électorale par ses laudateurs comme étant le « Président des Pauvres ».

En effet, le lotissement de ce quartier engagé par l’Agence du Développement Urbain (ADU) et la Moughataa de Dar Naim a abouti à une distribution au profit de riches hommes d’affaires, de fonctionnaires véreux et de trafiquants d’influence en tous genres.

Ainsi, sous couvert de l’Etat et suite aux orientations du « Président des Pauvres », plusieurs milliers de familles démunies, constituées de veuves, d’orphelins, de malades mentaux et de chômeurs se retrouvent sans abris ou déplacées vers des zones inhabitables, après une attente de plus de vingt ans pour que justice leur soit rendue.
Tout en condamnant énergiquement cette injustice, le RFD lance un appel pour que :

- les familles du quartier de « Hay Sakine » soient rétablies dans leur droit au logement décent, selon une clé de répartition juste et équitable limitée aux seuls habitants du quartier ;

- cette honteuse opération de distribution soit annulée ;

- les responsables à tous les niveaux de cette opération soient punis.

Nouakchott, le 23 Août 2009

La Direction de la Communication du RFD

--------------------------------

Enfin, ils commencent à muscler leurs discours politique.

Il va y avoir du sport dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

KBG

Tu m'as traité de nazi et autres amabilités, je ne t'ai jamais répondu.

Fais comme moi et tu verras.

Cette croisade a assez durer et elle ne nous amuse plus.

Jusqu'à preuve du contraire, Kleib ne t'a adressé aucun message via canalh.

Si tu veux lui écrire, tu as son mail.

Je constate tout simplement, qu'il t'arrive après une courte période d'accalmie, que tu te mettes brusquement à tirer sur tes soi-disant détracteurs au nom de supposées attaques contre ta personne et ta famille.

Please fais le ailleurs........

Tes combats contre les lesbiennes....... et tes problèmes familiaux ne nous intéressent pas.


Puisque tu es incapable de tenir tes promesses, je te demande de ne plus intervenir sur cet espace, qui t a accueilli et que tu ne respectes pas.

je demande à nos amis de t'ignorer royalement

Merci d'avance

maatala

Anonyme a dit…

Fais comme moi et tu verras.
Maata
**************

TOI C'EST TOI, MOI C'EST MOI !!!

KBG

Anonyme a dit…

TOI C'EST TOI, MOI C'EST MOI !!!
DIXIT KBG: quel idiot Ce KBG

Anonyme a dit…

Vettah Ould Mbali

23 août 2009 23:17
************
Vettah oul MBALI, ton second "mouvtah", "Mbali ou mbalal" ne m'INTERESSE PAS même si j'aurai reçu le message 5 sur 5!Pour ne rien te cacher, tu ne m'auras rien appris sur ce coup là en tout cas.

D'ailleurs, ce quidam n'intéresse PERSONNE comme j'ai eu à le lui dire une fois.
Moi, je ne m'en prends qu'aux racistes emblématiques POUR LA IBRA et l'EXEMPLE et non pas aux minus vociférants dénués de tout intérêt.
Réfère toi à une certaine classification des RACISTES que j'avais faite il y a de cela quelques mois, 2 ou 3 je crois et tu y verrais sûrement plus clair au sujet de ma démarche sélective à souhait.
KBG

Anonyme a dit…

TOI C'EST TOI, MOI C'EST MOI !!!

L'idiot tu as trouve ça tout seul ?
quel con mais quel con?

Mohamed Levrack a dit…

Bonjour à Tous,

Maatala,

Concernant le feuilleton KBG Tu as tout dit. Personnellement je suivrai ton conseil et je demande aux autres de faire pareil. Passons à d'autres choses plus essentielles.

Anonyme a dit…

KBG, consulte sérieusement. Ton cas s'aggrave.
Mouvtah ould Mbali

Anonyme a dit…

SALUT LES AMIS sans aucune DISCRIMINATION!
*************
"Moi aussi je m'en vais changer de registre pour passer à un autre palier de mon combat contre toutes les injustices sociales et aberrations idéologiques qu'elles soient charriées par des racistes homos (hommes et femmes) ou hétéros ou par les Moufssidines à tous crins et de tous poils."
****************
Quand j'aurai écrit cela je ne pensais pas le faire spécifiquement sur ce blog car les médias natx voire interntx parfois me sont généreusement accessibles.
D'ailleurs le repos sabbatique et le farniente que je vais m'arroger tiennent tjrs une bonne place dans mes projets les plus immédiats.

Me retirer et m'isoler pendant quelques bonnes semaines dans des espaces où il n'y aurait pas âme...RACISTE qui vive.Me payer du bon temps en m'aérant un peu, en somme.
Et puis, last but not least, je serais bien curieux d'évaluer les effets du traitement de cheval que j'aurai administré à mes patients exclusionnistes et cela en les regardant de loin, très loin évoluer sur ce forum.
Comme je n'aime pas l'oisiveté, je mettrais bien à profit mes vacances pour procéder à un test-évaluation des effets de ma thérapie de choc sur mes sujets.
Un peu comme le Dr nazi Mengele, concéderais-je bien volontiers, sauf que dans mon cas c'aura été pour les BONNES CAUSES.
Alors au revoir à tous et le CHAMP (expérimental) est VRAIMENT LIBRE cette fois ci.Et cela quoique vous disiez ou écriviez à mon humble sujet, vraiment plus aucun RISQUE DE RETORSION FOUDROYANTE et instantanée.
Alors vous savez ce qu'il vous reste à faire :A VOS POSTES RESPECTIFS!
Et ciao, ciao comme aurait dit le manouche du blog retiré lui aussi pour d'autres raisons que les miennes bien évidemment.

NB pour Vettah :figure toi bien Vettah que je suis amateur de jus de citron et dès que j'aurai pressé un citron, je le jette invariablement au rebut ne lui trouvant plus aucune utilité, si tu vois un peu le rapprochement.

KBG

Anonyme a dit…

De la fiérté, de la dignité et de EL BALGUE toutes bien justifiées!
CIAO!

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"EXCLUSIF: Comment la Mauritanie va se faire paralyser
24-08-2009
Chronique d’une dévastation feutrée

Depuis le début de l’été 2009, Nouakchott se retrouve encore une fois dans le noir et le courant ne passe plus assez le jour. Les pannes d’électricité se multiplient et iront empirant jusqu’en 2013, comme nous l’avions annoncé dans deux articles spécifiques aux errements de la politique énergétique, à cause de l’incompétence et de l’irresponsabilité des dirigeants de la Société Mauritanienne d’Electricité (SOMELEC) sur lesquels Taqadoumy dispose d’indices de corruption assez récurrents et crédibles.



Gâchis

La pénurie, en plus de l’inconfort domestique occasionne des pertes matérielles et économiques qu’il serait pertinent d’évaluer, au moins par l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) si ce n’est une commission d’enquête parlementaire. Il s’agit d’une affaire grave dont les retombées s’annoncent décisives sur le moral des citoyens, la sécurité et la crédibilité du pays auprès des investisseurs.

Des restaurants, des commerçants, des pêcheurs doivent jeter continuellement des quantités de produits exposés à un dégel involontaire ou les réexposer à la consommation au risque de compromettre la santé publique ; dans les ménages équipés de réfrigérateurs, la perte est du même ordre, certes à une échelle plus dramatique.

Les dégâts vont plus loin encore ; sous le coup du délabrement des équipements et de l’incapacité avérée de la maintenance, les filent pendent dans la rue, parfois dans des lieux d’affluence y compris scolaires; deux enfants en ont péri, à Nouakchott, depuis le début de l’année. Nombre d’usagers s’alimentent clandestinement, par le concours d’employés de la SOMELEC et ne règlent pas de facture ; ces dernières semaines, des poteaux ont explosé sous le coup de la surcharge de raccordement ou de courts-circuits dus aux orages et excès de chaleur. Quand la situation se rétablit, il s’avère indécent de se réjouir; faute de matériel de stabilisation, la charge dépasse souvent la capacité de voltage des supports, lesquels se détraquent et échouent à la casse.

Sans électricité, les stations de vente de carburant n’en livrent plus ; ironie du sort, les détenteurs de groupes électrogènes doivent attendre le rétablissement du courant, pour s’approvisionner en gas-oil.

maatala a dit…

Dans les bureaux, notamment l’administration publique, les fonctionnaires en sueur se retournent les pouces, sirotent du thé, racontent des histoires de promotion, improvisent des salamalecs étirables à l’infini de l’attente et échangent de maigres échos de la presse électronique. Justement, la connexion est rompue, tout comme les lignes de téléphone fixe. Les banques, elles se dotent de systèmes de substitution au moment où la plupart des entités clientes et des interlocuteurs ne disposent pas de la précieuse lumière. Ainsi, quand le banquier se met en condition de travailler, le monde extérieur ne lui en donne plus l’occasion. Sur l’ensemble du pays, télécopieuses, ordinateurs, climatiseurs, unités de santé, laboratoires d’examens médicaux, polices des frontières, douanes, l’armature du projet d’Etat tombe en panne imprévisible et la vie tourne au ralenti du campement. La Mauritanie régresse alors au stade agro-pastoral, les valeurs et le savoir-faire exceptés puisque des générations ont désappris le sens même de la survie en milieu naturel.


Enjeu

Depuis un an, nous avions consacré deux articles d’alerte à la question ; au lieu d’honorer une décision de la Commission Nationale des Marchés en faveur d’une société turque qui proposait un contrat de location et de maintenance particulièrement modique et de livraison prompte, le régime du Président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi a décidé l’achat de matériel chinois, fragile et gros consommateur de carburant fossile. La société turque qui refusait d’accorder des commissions aux intermédiaires et personnalités en charge du dossier s’est retirée après son éviction, laissant la Mauritanie aux prises avec ses démons. Le putsch du Général Ould Abdel Aziz aujourd’hui élu n’y changera rien ; depuis, l’on se garde bien de procéder à une enquête sur le trafic d’influence et la vénalité à la tête de la SOMELEC ; le limogeage du Directeur Général (DG) Ould Heyine, servit d’exutoire et de trompe-l’œil ; la chaine de décision suspecte restait intacte, parvenant, toujours, à induire en erreur les ministres et même le Chef de l’Etat. Las des absurdités et de l’opacité de cette gestion, le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) a fini par retirer le financement requis par la mise à niveau de ses infrastructures.

De cette série de sabotages et de détournements, des hommes, toujours vifs, parfois en fonction, ont tiré de substantiels profits, bâti des maisons, scolarisé des enfants, doté des filles, envoyé des proches en voyage première classe sous les latitudes tempérées, couvert leurs maitresses et épouses de cadeaux onéreux quoique d’un goût approximatif ; d’ailleurs, le mauvais goût se paie cher et ne mérite donc aucune indulgence.



Responsabilités

Et, pourtant, s’il y avait à définir les responsabilités et édicter des sanctions exemplaires, ni l’auteur ni la preuve ne manquerait. Outre les ministres de tutelle, voici la liste que le juge devrait entendre et soumettre, d’urgence, à une investigation de patrimoine extensible à l’entourage familial, complice de recel et de blanchiment :

maatala a dit…

1/ Les DG

Colonel Aïnina Ould Eyih;

Colonel Sidi Ould Riha;

Mohamed Ould Bahiya;

Mohamed Saleck Ould Heyine

Taleb Ould Abdi Val, nouvel Administrateur Général de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM)



2/ Le noyau

Mamadou Lam, Directeur Général Adjoint (DGA) ;

Sidi Mohamed Ould Beddy Conseiller du DG;

Ali Ould Hoba, Chef département technique



3/ Les témoins

MM. Seydi Boubou Camara, juriste, nouveau ministre de l’équipement et des transports ;

Gheïthy Ould Khlaga, chef de la centrale de Arafat (Nouakchott)




Empêchement

En vertu de l’acception du pardon islamique dans une société qui fuit son image dans le miroir des forfaitures, tout nouveau pouvoir annonce invariablement le point de départ zéro, antérieurement à quoi les fautes tombent dans l’oubli. Chaque Président amnistie les crimes commis sous le précédent et la chaine de la connivence se reproduit selon la régularité d’une jurisprudence sans appel.

- Nous naissons musulmans, vous dira-t-ton pour vous ôter l’envie de dérouler les raisonnements rationnels et emprunts des rigueurs de l’intérêt général ; oui - entendrez-vous des bouches de menteurs et d’hypocrites si performants - nous sommes une famille dans la foi et les préceptes de notre sainte religion nous incitent à accorder l’excuse, tourner la page, éviter la vengeance ; écoutez, de surcroit nous habitons un pays fragile où Allah nous a créés clans et tribus pour nous connaitre mutuellement et fraterniser ».

Ces gens qui se souviennent de Dieu seulement pour venir au secours du fort, c’est vous et nous, c’est un condensé notre inclination collective à l’impunité.

Or, même si les pouvoirs publics décidaient de revenir à la formule de la location du service et payaient en espèces sonnantes, aucune entreprise au monde ne pourrait livrer et installer les machines avant 2013 ; d’ici-là, équipez-vous de groupe électrogène, offrez-en à vos partenaires, votre famille, vos amis et fournisseurs ; sinon, changez de pays!

A moins que le Président des Pauvres, le chevalier pourfendeur de la gabegie, ne sonne, enfin, l’hallali des prévaricateurs….

maatala

maatala a dit…

Salam

Il faut bien qu'on nous explique un jour, comment cette société (SOMELEC) a emprunter aux banques primaires à un taux de 30 % d'intérêt.

Azzizzo, tu attends quoi pour tenir tes promesses dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Changement constructif vous avez dit ?

Un mois après l'élection de Ould Abdel Aziz comme président de la République, l'opinion a encore du mal à se faire une lecture du " Changement Constructif " dont le nouveau maître du palais présidentiel les a abreuvé durant ses campagnes électorales successives avant son élection du 19 juillet 2009.

Certes de nouvelles têtes ont été nommées au gouvernement, tandis que d'autres ont été reconduites sans qu'on en sache les motivations profondes. Messouda Mint Baham, ancienne ministre du développement rural et de l'élevage nommée ministre conseiller à la présidence de la République a eu à gérer en son temps un département éclaboussé par un scandale de mauvaise gestion de fonds publics mis à jour par l'inspection générale d'Etat (IGE) qui avait sommé les auteurs d'en rembourser les montants.

De plus, l'ancienne ministre durant sa fonction, a eu à accompagner Mohamed Ould Abdel Aziz dans ses périples dans le pays profond où elle avait la lourde tâche de répondre aux sollicitations des agriculteurs et éleveurs.



Dans la vallée du fleuve particulièrement, notamment au Gorgol et au Brakna, elle n'a pas manqué de promettre monts et merveilles de son département pour apporter des solutions aux problèmes des uns et des autres.




A Boghé, face au difficile démarrage de la campagne agricole, engagement avait été pris solennellement de prendre les mesures qui s'imposent pour permettre aux paysans et aux maraîchers de reprendre leurs activités.

Ainsi, avait-elle annoncé lors d'une visite de Ould Abdel Aziz dans la capitale départementale, que l'Etat avait décidé de prendre en charge pour un an et gratuitement au profit des agriculteurs, les coûts énergétiques relatifs à la mise en eau du canal principal du casier pilote de Boghé.

En fait, au jour d'aujourd'hui, il apparaît que cette décision était une opération purement électoraliste. Pourquoi ? Parce que non seulement le canal asséché depuis belle lurette a vu l'ouvrage se dégrader puisqu'il est devenu un dépotoir où l'on jette les ordures ménagères, les cadavres d'animaux et autres.

Plus que l'eau, ces ouvrages qui ont coûté à l'Etat mauritanien la tête des yeux, devront être réhabilités avant toute opération de mise en eau. Mais il n'y a pas que ces ouvrages à réhabiliter. La station de pompage qui permet de mettre à disposition cette eau vitale pour la campagne agricole, est vétuste. Les pompes ont fait leur temps et la technologie de ces pompes est devenue obsolète.

12 et 13 millions pour réhabiliter.

Il semble même selon un expert du domaine, que si elles venaient à être mises en marche en l'état, les risques de compromettre la campagne agricole sont garantis puisqu'elles ne tiendront pas le temps imparti à cette campagne. De source bien informée, à défaut de chercher de nouvelles pompes, il faudrait entre 12 et 13 millions d'ouguiyas pour réhabiliter ces vieilles machines dont les pièces de rechange n'existent même plus sur le marché parce que ne se fabriquent plus.

maatala a dit…

Dans ces conditions, comment peut-on percevoir non seulement la nomination d'un ministre conseiller à la présidence ou le changement constructif tant vanté durant la campagne électorale. Avec un échec aussi patent au département de l'agriculture et de l'élevage, quelle compétence avérée a-t-elle, pour pouvoir conseiller efficacement Mohamed Ould Abdel Aziz dans la prise de bonnes décisions ? Aucun pourrait-on répondre sinon qu'elle a été hissée à un poste où elle va coûter chère au contribuable mauritanien.

Ould Abdel Aziz lui-même a dépensé beaucoup d'argent dans sa campagne électorale dans ce département menacé par la famine et les maladies de toutes sortes. Il semble que 36 millions d'ouguiyas y ont été engloutis dans la pêche aux voix. Un montant qui aurait pu aider à démarrer la campagne agricole que ni l'ancienne ministre et son successeur Sy Adama à la tête de ce département n'ont pu mobiliser ou convaincre leur candidat de le faire pour prévenir les risques de famine qui s'annonçaient.

Au contraire, le président élu, voilà que les deux sont nommés à la présidence de la République. Décidemment le changement constructif que l'on voudrait servir prend plutôt des allures cauchemardesques.

Et ce n'est pas fini !

Le président des pauvres vient de nommer un président de la cour suprême en la personne de l'ancien ministre de la justice. Un pavé dans la mare. L'ancien ministre serait impliqué dans une affaire de justice opposant un couple divorcé sur une affaire de garde d'un enfant âgé d'à peine quatre ans. L'affaire se murmure dans les salons huppés de Nouakchott.

Le couple est mauritanien. Le mari, apprend-on, n'arriverait pas à voir son enfant, la femme lui refusant systématiquement tout accès au rejeton qu'il souhaite mettre à l'école française. L'ancien ministre aurait-il pris fait et cause pour la femme ? En tout cas l'attitude de la femme fait jaser sur l'implication ou non de l'ancien ministre.

Surtout que son ancien secrétaire général du temps où il présidait la Haute Autorité de la Presse et de l'Audiovisuel (HAPA) aurait joué de son influence auprès de lui pour laisser perdurer le contentieux. A tort ou à raison, l'accusation fait jaser.




Même si Mohamed Ould Abdel Aziz fait la sourde oreille, il est certain qu'il a déjà eu la puce à l'oreille. Comment peut-il promettre la réforme de la justice pendant qu'il procède à des nominations sans sourciller ?

Comprenne qui pourra la logique du président des pauvres !

Moussa Diop

maatala

maatala a dit…

Salam

Moulaye Abass Boughourbal : « La SMCP, doit être moderne, percutante, agressive et disposer d’une batterie, de moyens et d’hommes pouvant analyser à tout moment l’évolution du marché de la commercialisation du poisson »

La cote mauritanienne est réputée être parmi les plus riches du monde en ressources halieutiques, grâce à une intense activité d’upwelling.
La pêche dans notre pays assure plus de la moitié des recettes d’exportation, le tiers des recettes budgétaires, 6 à 10% du PIB et 36% des emplois du secteur moderne.
Après la série d’articles et de dossiers que notre quotidien a réalisé dans ses dernières éditions, nous vous proposons aujourd’hui, une interview de Moulaye Abass Boughourbal, l’un des premiers armateurs de ce secteur.

Le Quotidien de Nouakchott : On dit souvent qu’il y a une « mainmise » des grandes puissances sur le secteur de la pêche en Mauritanie, qu’en est il au juste ?

Abass Boughourbal : Je ne pense pas qu’il y a « mainmise » des grandes puissances, qui dictent leurs conditions à l’administration Mauritanienne. Si l’on observe l’évolution des mesures prisent par l’Etat Mauritanien depuis quelques années, on se rend compte que la Mauritanie est l’un des pays Africains et Arabe ou le système de surveillance de la zone économique est moderne, un système de contrôle satellitaire très développé par des contrôles assez fréquents en haute mer et lors des débarquement. Les armateurs aussi bien mauritaniens qu’étrangers se plaignent de la sévérité des services de contrôle. Maintenant rentrons un peu plus dans le sujet, vous avez la pêche artisanale. Elle est à cent pour cent mauritanienne, sauf les licences accordées à des pirogues Sénégalaises, suite aux accords bilatéraux. La pêche industrielle est, entre la flotte dite d’origine chinoise et les bateaux Européens achetés par des mauritaniens, à 100% où en société mixte avec des partenaires étrangers. Puis, il y a la flotte de l’UE qui pêche dans nos eaux suite à l’accord qui lie notre pays à l’Union Européenne.
Aujourd’hui, tous ces navires débarquent à Nouadhibou, seules les dernières cargaisons peuvent être transportées, bien entendu après contrôle (cela permet à l’armateur de faire des économies). Donc, l’administration mauritanienne a entre ses mains tous les moyens et atouts de contrôle. En ce qui concerne les navires vétustes, ils ne sont pas remplacés et leurs licences ne sont pas renouvelées. Je pense que le ministère des pêches et la délégation de surveillance sont plus aptes à vous fournir davantage d’informations.

Le groupe de travail de l’IMROP, depuis quelques temps a tiré la sonnette d’alarme sur la surexploitation de nos ressources halieutiques, expliquez nous de quoi il s’agit ?

Il y a un tableau de synthèse d’exploitation qui est donné par le groupe de travail et à ma connaissance il n’existe qu’une tension d’exploitation du poulpe.
Aujourd’hui, cette surexploitation est contrôlée suites aux mesures prises et elle va à la baisse.

L’été dernier, la Mauritanie a connu une crise sans précèdent dans le domaine de la vente de son stock de poisson au niveau de la SMCP. Que s’est il passé, quelle est l’origine de cette crise ? Et ou se situe la responsabilité ?

maatala a dit…

D’abord, cette crise concerne particulièrement l’exploitation du poulpe. Nous disposons d’une société de commercialisation qui se dénomme SMCP. En principe, une société de commercialisation doit être moderne, percutante, agressive et disposer d’une batterie, de moyens et d’hommes pouvant analyser à tout moment l’évolution du marché de la commercialisation du poisson en général et du poulpe en particulier. Cette société doit utiliser des méthodes modernes et avoir comme employés des cadres compétents bien formés et connaissant les réalités internationales du commerce (Formation à l’étranger, stages dans les centres d’achat et de vente de poissons, échanges d’expériences avec nos concurrents, formation des inspecteurs et des classificateurs, et à disposition une formation continue…). Or, que constatons nous ? L a SMCP, utilise des moyens obsolètes et n’a pas évolué depuis une trentaine d’années, ce qui peut expliquer malheureusement les situations de crises que nous rencontrons. La politique de commercialisation a toujours été, que les ventes des poissons et céphalopodes destinées au marché Japonais ne doivent se faire qu’avec des entreprises Japonaises telles que (Maroubeni, Itochou, Kanamatsu, Nichirey et Mitsubishi) sans intermédiaire aucun, de même pour le poisson destiné au marché Européen.
Pour revenir proprement à votre question, a cette époque le Japon était entré en crise économique (Ralentissement du marché, particulièrement du poulpe). Les acheteurs Japonais avaient demandé une baisse des prix aux mauritaniens, la SMCP de sa part devait leur répondre par une augmentation de ses prix, ce qui a bloqué les ventes, malheureusement cette crise a durée des mois et ses résultats se sont soldés par des pertes importantes pour l’Etat mauritanien et les sociétés de pêches.

Pouvez vous nous énumérer les problèmes saillants du secteur des pêches aujourd’hui ?

Ecoutez, ce secteur est confronté à plusieurs problèmes qui ont été posé au niveau de notre Fédération Nationale de Pêche depuis le mois de mars 2009 lors de la visite importante à Nouadhibou de Monsieur le Ministre des Pêches et de l’Economie Maritime et du staff complet de notre Ministère, ainsi que Monsieur le Ministre des Finances accompagnés aussi de tous les directeurs de son département et d’autres (DG douane, Somelec, Impot, Trésor, Energie, Snde, etc … etc). Nous attendons des réponses adéquates et appropriées car à ce jour aucune solution n’a été trouvée.

Je rappelle ces problèmes saillants :

- Supprimer le prélèvement des 20 um/litre sur le carburant pêche. Aligner la pêche au régime de la SNIM pour la contribution au Fonds de soutien. Les secteurs d’exportation doivent être traités de la même manière

Supprimer le monopole de la commercialisation accordé actuellement à la SMCP ou la réformer pour intégrer tous les opérateurs et la rendre plus opérationnelle

Annuler toutes les mesures prises dernièrement pour limiter l’exportation du poisson frais et salé-séché et de certaines espèces

Institution de tarifs incitatifs d’électricité pour les usines à terre. Supprimer la prime fixe et aligner les usines de la pêche aux tarifs préférentiels actuellement accordés aux industries du ciment, de fonderie, du lait, etc.

Réviser la réglementation actuelle (lois, décrets, arrêtés, circulaires) pour la rendre moins contraignante pour l’exploitation et mieux adaptée aux exigences de la rentabilité et de la mondialisation

maatala a dit…

Reformer la composition et le mode de fonctionnement de la commission de transaction en l’élargissant à des spécialistes de l’IMROP et de l’Aménagement, et instaurer une présidence de la commission autre que la DSPCM qui se trouve actuellement juge et partie.

Normaliser et codifier les opérations de contrôle, dans le souci de ne pas pénaliser l’exploitation efficiente de l’outil de production, qui doivent être durant le débarquement à quai ou transbordement en rade et non en zone de pêche avec : l’instauration des seuils de tolérance et des marges d’erreur, pour les surpoids de 7% et 3% pour les prises incidentes et les juvéniles

Alléger les formalités administratives en général : Débarquement, traitement et exportation. Une procédure claire doit être établie entre les différentes Administrations pour définir le champ d’action de chacune et éviter les conflits de compétence que nous vivons actuellement avec les conséquences qui pénalisent gravement l’activité.

Le Gouvernement a accordé une licence d’importation et de distribution au GIE-AHP (Approvisionnement en Hydrocarbures Pêche) ce qui constitue une excellente mesure qui a nettement soulagé le secteur dans sa recherche de réduire les coûts du carburant dans les charges d’exploitation. Des mesures d’accompagnement doivent être recherchées pour lui trouver des lignes de crédits concessionnelles et son appui dans sa phase de démarrage.

Etendre l’autorisation de distribution de la station GIE de l’EPBR au Gasoil.

Diminution de la pression sur la ressource de fond céphalopodière en la réservant exclusivement aux nationaux.

Autoriser la substitution des navires vétustes

Mise en place de taux d’intérêt incitatifs avec l’instauration dans l’immédiat d’un taux ne dépassant pas les 8% par an pour le secteur de la pêche. Les pays voisins sont à environ 5% pour les crédits long terme.

Mise en place d’un plan de sauvetage parrainé par la BCM avec le rééchelonnement sur dix ans des dettes actuelles pour éviter aux opérateurs l’asphyxie financière dont plusieurs sont déjà victimes.

Rendre le système des comptes convertibles réellement opérationnel et ce en allégeant les circuits de transfert.

Permettre aux producteurs de disposer réellement de leurs avoirs en devises, en leur laissant la liberté de les écouler sans quotas sur le marché officiel (Banques et Bureaux de changes).

Supprimer le droit d’accès indirect pour la pêche artisanale et côtière, pour le poisson pélagique et pour le poisson frais.

Rendre opérationnelle l’assimilation des intrants des usines aux navires de pêche prévue dans la loi des finances rectificative de 2006

Comme la clef de répartition a été changée, ajuster la fiscalité du secteur pélagique. Elle doit être donc diminuée d’au moins 4%.

Lever définitivement l’équivoque sur la TVA sur l’achat des matières premières (poisson des artisans et des glaciers) qui est exonéré de TVA mais que parfois certaines missions des impôts le soulèvent.

maatala a dit…

Faire bénéficier le secteur effectivement du système de déduction de la TVA zéro. Aucun exportateur n’a réussi à se faire rembourser la TVA prélevée jusqu’à présent. Faire arrêter son prélèvement tout au long du cordon de la filière pêche en attendant que le système de remboursement soit réellement fonctionnel.

Achever le processus commencé d’assainissement de la profession de marin

Etablir les brevets pour les officiers

Redynamiser le Conseil Consultatif des Pêches de Nouadhibou.
Le Quotidien de Nouakchott : Parlons de la pêche artisanale
Abass Boughourbal : La pêche artisanale, s’est bien développée, il faudrait que l’Etat investisse d’avantage et aide les pêcheurs artisanaux en leur offrant de l’eau et de l’électricité dans leurs villages, soin et écoles et pourquoi pas des maisons et ateliers de réparations sur les sites , mettre en place une société d’assurance aussi bien pour leur matériel que pour les hommes, qu’ils aient des subventions et les autoriser à aller pêcher dans les zones du Banc d’Arguin comme par le passé même en limitant la saison.
Mais aussi leur éviter beaucoup de tracasseries et de contrôles administratifs inutiles et exaspérants qu’ils subissent avant d’aller en mer car cela décourage beaucoup les pécheurs.

Un dernier mot ?

Je pense qu’une commission Nationale état et privé limitée à des hommes qui ont non seulement le « How know de la pêche » avec une expérience de 20 à 25 ans dans ce secteur doit être mise en place pour étudier et préparer un programme de trois aspects à savoir :

1- Evolution de la pêche artisanale et mise en place de moyens adéquats (formation, financement et organisation de G.I.E), ainsi qu’une mutuelle d’assurance et des moyens réels de sauvetages en mer.

2- Pêche industrielle : Préparation d’un plan d’investissement pour la modernisation de la flotte mauritanienne ainsi que la mise en place d’une véritable société de classification des navires mauritaniens.

3- La commercialisation : Développement et modernisation du système actuel de commercialisation (voir les propositions de la Fédération Nationale des Pêches) pour la rendre plus agressive, productive et effective bien sur compétitive dans notre monde ou la mondialisation des marchés ne pardonne aucune erreur commerciale.

Propos recuillis par : Sid’Ahmed Ould Beylilatou
Source: Le Quotidien de Nouakchott

maatala

maatala a dit…

Désolé

Lu pour Bebe Ba et Couli.

Espere que vous allez bien les zamis. A-

--

RÉVÉLATIONS SUR LE PROGRAMME ANTITERRORISTE AMÉRICAIN

Bush a dopé la menace d’Al Qaîda

L'Expression, 22 Août 2009 La CIA a engagé des mercenaires en 2004 pour traquer et tuer les membres d’Al Qaîda. L’héritage légué par l’Administration Bush continue d’éclabousser les Etats-Unis d’Amérique, des révélations sur les non-dits de la stratégie de va-t-en guerre de George W. Bush, digne des faucons américains, n’ont pas cessé depuis le départ des anciens locataires (les républicains Ndlr) de la Maison-Blanche. Cette fois le ton est donné par l’ancien gouverneur de l’Etat de Pennsylvanie (est des Etats-Unis), Tom Ridge, également ancien premier secrétaire à la Sécurité intérieure, un département créé de toutes pièces par l’Administration Bush en novembre 2002 suite aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 contre les deux tours jumelles (Word Trade Center). Dans l’objectif de remporter le deuxième mandat lors des élections présidentielles de 2004, des pressions ont été exercées par le secrétaire à la Défense d’alors, Donald Rumsfeld, et du ministre de la Justice John Ashcroft sur l’ancien secrétaire américain à la Sécurité intérieure juste pour l’amener à élever le niveau de la menace terroriste, a révélé ce dernier dans un livre non encore publié. Toutefois, M.Ridge a refusé d’obtempérer aux pressions, selon un résumé diffusé par sa maison d’édition, Thomas Dunne Books. Cette mésaventure a renforcé l’ancien secrétaire à l’Întérieur dans son intention de déserter le gouvernement fédéral pour aller travailler dans le secteur privé, écrit Tom Ridge dans son livre (The Test of our times: America under Siege... And How we can be safe again) à paraître prochainement. L’autre bavure de taille, post Bush également, est relative au programme secret de l’agence de renseignement américain, doté de plusieurs millions de dollars: la CIA a engagé des mercenaires pour traquer et tuer les membres d’Al Qaîda. C’est en 2004, sous Bush, que la CIA a recruté des agents de la société de sécurité privée Blackwater pour traquer les terroristes d’Al Qaîda, a révélé le quotidien américain New York Times qui a été derrière la divulgation des principaux points dudit programme. Néanmoins, ce programme qui n’a pas eu de succès a été interrompu en juin dernier par l’actuel directeur de la CIA, Leon Panetta, avant qu’une quelconque mission ne soit lancée, notamment en raison du recours à une entreprise extérieure. Le même quotidien a indiqué que la CIA avait conclu des accords séparés avec de hauts responsables de Blakwater, en lieu et place de contrats formels avec le groupe. Ainsi, selon l’autre quotidien américain Washington Poste, cette société privée, ayant perçu des millions de dollars pour l’entraînement et l’équipement, s’était vue attribuer «la responsabilité opérationnelle de la traque des responsables d’Al Qaîda. Cette société controversée, est devenue le symbole de la rentrée des sociétés privée dans les guerres en ce siècle, avant sa mise à l’écart suite aux accusations de violences en Irak.»Le groupe dont dépend cette grande entreprise de sécurité utilisée par les Etats-Unis en Irak a changé de nom et s’est rebaptisé Xe, après avoir été interdit en janvier par le gouvernement irakien. Une fusillade impliquant plusieurs de ses agents et ayant fait 17 morts s’est produite le 16 septembre 2007. En fait, c’est l’actuel directeur de la CIA qui a mis un terme à ce programme après avoir informé les parlementaires et le Congrès.

Mohamed BOUFATAH

24 août 2009 23:37

Anonyme a dit…

Malheureusement,

je constate que Canal se moeure à l'instar de la Mauritanie d'ailleurs.

Tout est à l'expectative,

le changement démocratique a été saboté à coup de bulletins frauduleux,

la souveraineté s'effrite car tout simplement, le pays a été propulsé par le concours de ses "vaillantes forces armées" dans une posture qui fait que la légitimité s'octroie au niveau des chancelleries étrangères en lieu et place du peuple et de ses institution réduites effectivment à la plus simple expression.

Les commentateur, blogueurs et autres se sont malheureusment en majorité rangé du côté de l'homme fort du moment pour bénéficier du pot au rose.

La vision de développement se résume à la lutte contre la gabégie par la gabégie en mettant en exergue l'aide au pauvres à rester pauvres.

La Mauritanie, agonise à cause de ses fils.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala,

Espère que la BNP n'a pas co-financé la campagne de quelqu'un. Pendant la crise, l'ex-junta signait des contrats à gauche et à droite avec Total. Total et la BNP c'est comme cu et chemise: là où est un, l'autre n'est pas loin. Ils ont mis à sac le Congo et l'Angola (voir le site de Global Witness). Comme les US ont mis à sac la Guinée Équatoriale (scandale de la Briggs Bank).

A-
=====

Blanchiment : Eva Joly revient sur le rôle de la BNP en Afrique.

Pour l’eurodéputée, la BNP qui n’a pas été choisie au hasard, est très souvent impliquée dans les montages financiers douteux permettant aux chefs d’Etats africains de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux. Blanchiment : Eva Joly revient sur le rôle de la BNP en Afrique.

L’eurodéputée Eva Joly (Europe-Ecologie) a interpellé vendredi la BNP Paribas sur sa présence dans les paradis fiscaux et souhaité savoir ce que la banque française "a gagné", notamment dans ses "21 filiales aux Iles Caïman". "La BNP n’a pas été choisie au hasard.

Dans notre travail sur l’Afrique, nous avons vu trop souvent la BNP impliquée dans des montages sur le pétrole qui permettaient aux chefs d’Etat de dégager des fonds dans leurs propres comptes ouverts dans les paradis fiscaux", a expliqué l’ancienne juge anti-corruption, lors d’une conférence de presse durant les Journées d’été des Verts et Europe-Ecologie à Nîmes.



"Nous souhaitons savoir pour la BNP ce qu’elle a gagné dans ses deux filiales à Chypre, dans les 27 filiales au Luxembourg, dans les 21 filiales au Iles Caïman", a-t-elle ajouté. L’eurodéputé Pascal Canfin a estimé que BNP Paribas, "la banque française qui a le plus de filiales - 189 - dans les paradis fiscaux et qui a reçu 5 milliards d’aides publiques", devait "justifier de son activité".

Eva Joly a souhaité que "les députés Verts français déposent une proposition de loi qui oblige les multinationales à déclarer les revenus pays par pays". "En attendant, Europe-Ecologie va prendre l’initiative d’interpeller ces multinationales", a déclaré la présidente de la commission développement au Parlement européen, souhaitant la "création d’une commission d’enquête chargée d’établir le rôle des paradis fiscaux en matière de développement".

Il faut également "essayer d’attaquer sur le plan juridique les paradis fiscaux" en jouant sur la "concurrence déloyale pour les Etats qui cherchent à lever les impôts", a expliqué de son côté Pascal Canfin. Interrogée, BNP Paribas s’est refusé à tout commentaire, renvoyant aux déclarations de son directeur général Baudouin Prot lors de la présentation des résultats trimestriels de la banque, le 4 août. M. Prot avait alors affirmé que la banque appliquait des normes "sévères" en matière de "respect des réglementations contre le blanchiment et le terrorisme" dans l’ensemble des pays où le groupe est actif.


Info source : L'International (France)

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Tu as des nouvelles des blokats?. Je regrette de ne pas avoir soutenu le kheneral car il avait l'air d'un perdant.

Anonyme a dit…

Maatala,

Pour la SOMELEC et les 30% d'interet: ton azzizzo pas bouger comme son financier lors de la derniere campagne ne vit que de cela. Meme truc avec les decouverts du fameux commissariat de la pauvrete, selon x.Aussi le fameux imam de la mosquee va lui sortir les histoire de nous les musulmans, le ramadan et qu'il faut excuser les gabegistes et il lui promettra qu'ils ne repeterons plus.

Ya el khelta x nous manque! C'est a mourir d'ennui ce bled. Couli enta vem?

Anonyme a dit…

J'ai oublie de signer. C' est A-

Anonyme a dit…

bonjour
J'invite le PM à dire à son collègue de l'équipement d'arranger le goudron au niveau du carrefour ministère du pétrole (hopital sabah pr les anciens), le PM y passe plusisuers fois par jours, ceux qui partent à la plage pr le poisson et les weekends et surtout les habitants des quartiers 5eme las palmas, socogim, basra etc.

Anonyme a dit…

Je ne trouve pas seroieux PANA de melanger les genres pour critiquer les systeme azzizzo. Hay Saken: oui. Mais la greve de la faim des salafistes: non. Par ailleurs azzizzo doit reduire leur ration de viande de 12 a 6 kilos. Avec ce article je reduirai a 2 kilos

P.S: je viens de mettre la main sur le livre "la pensee islamique - rupture et fidelite" de Abdelmajid Charfi (Sud Editions - Tunis). Les premieres pages sont bonnes. Lisez avec moi. Mohamed Cheikh enta vem?

---
Mauritanie : "Pratiques du nouveau pouvoir", L’opposition dénonce. Le Rassemblement des forces démocratiques (Rfd), l’un des principaux segments de l’opposition en Mauritanie, a dénoncé, hier lundi, la mauvaise gouvernance sous le régime du nouveau président Mohamed Ould Abdel Aziz, notamment la distribution, à des privilégiés, de terres initialement destinées à des dizaines de milliers de citoyens des zones à habitats précaires de Nouakchott. Dans une déclaration publiée dans la capitale mauritanienne, le RFD affirme, à titre illustratif, que le lotissement du quartier "Hay Sakine" dans la commune de Dar Naim (banlieue nord de Nouakchott) initié par l’Agence du développement urbain (ADU) et l’administration en faveur des plus pauvres, n’a profité qu’aux riches hommes d’affaires, aux fonctionnaires véreux et aux trafiquants d’influence en tous genres.Selon la formation politique, plusieurs milliers de familles constituées de veuves, d’orphelins, de malades mentaux et de chômeurs se retrouvent ainsi sans abri ou déplacés vers des zones inhabitables, après une attente de plus de 20 ans pour que justice soit faite.Le RFD condamne ces pratiques, exige l’annulation de l’opération "honteuse" et lance un appel pour que les familles de ces quartiers soient rétablies dans leur droits au logement décent, selon une clef de répartition juste et équitable limitée aux seuls habitants des zones concernées. Dans son édition de mardi dernier, l’hebdomadaire mauritanien le "Calame" avait publié un reportage sur cette opération de distribution des terrains promise par l’actuel président, Mohamed Ould Abdel Aziz, alors qu’il était encore à la tête de la junte.Dans son reportage, le "Calame" parle "d’un vrai micmac ... où les pauvres sont encore une fois les dindons de la farce", citant notamment le cas de personnalités issues de quartiers chics de Nouakchott ayant obtenu jusqu’à 85 lots dans le cadre de l’opération. Par ailleurs, plusieurs islamistes, présumés terroristes, détenus à titre préventif à la prison de Dar Naim de Nouakchott, observent actuellement une grève de faim, a appris hier la Pana de sources judiciaires.Ces islamistes réclament notamment un repas pour la rupture du jeun et l’amélioration quantitative et qualitative du régime alimentaire à l’occasion du mois béni des musulmans, le Ramadan, qui a débuté en Mauritanie samedi dernier.Refusant de manger au moment de la rupture du jeun, les détenus islamistes accusent l’administration pénitentiaire "de manquements" à ses engagements.

maatala a dit…

Salam

cher Sanhaji

Tu remarqueras que se sont les soutiens critiques (comme moi) qui demandent à Azzizzo de tenir ses promesses de campagne.

L'état de grâce, c'est comme la rose, elle se fane vite dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour Bilkiss. A-

---

Un enfant israélien reçoit le coeur d'Ahmed, tué par un soldat de Tsahal

Par Sanâa H | 24/08/2009 | 11H22

Ce ne sont ni des publicités, ni même des restes de campagnes électorale, comme il peut y en avoir en France. Dans le camp de Jénine, les photos de martyrs s'affichent ostensiblement sur les murs. La grande majorité des gens vivant ici ont perdu un ou plusieurs membres de leur famille. Tout le monde a en mémoire le massacre survenu en 2002, tout le monde se souvient de « l'opération Rempart » : en représailles après l'attentat-suicide de Netanya, qui avait tué 29 personnes, l'armée israélienne avait fait une incursion dans le camp de Jénine, connu pour sa forte résistance à l'occupant. Bilan : 58 morts, la plupart étaient des civils, et trois quartiers furent détruits. Je m'arrête devant l'image d'un petit garçon, un petit brun aux yeux brillants, il doit ne pas avoir plus de 12 ans. Juste en dessous, on peut lire : « Ahmed Khaldi, mort sous les balles des soldats israélien en 2005. » « Le corps de mon enfant servira de symbole de paix »« C'est un shahid martyr », me dit un jeune homme en passant devant moi. Sans même lui demander, il me propose de rencontrer le père de l'enfant. Celui-ci m'accueille avec un grand sourire, les mêmes yeux que son fils, le visage est serein. Je me demande comment on peut arriver à vivre après que la chair de sa chair ait pu disparaître de la sorte ? Ahmed est mort en 2005 à l'âge de 11 ans. Comme chaque jour, il sortait jouer avec ses potes dans les rues du camp. Il y a eu cette incursion israélienne, Ahmed portait une arme en plastique. Le soldat israélien a visé juste : trois balles sont venues se loger dans le corps de l'enfant, des balles fatales. Dans un hôpital, un enfant israélien attend une greffe du cœur. Un médecin demande au père d'Ahmed de faire don du cœur de son fils. Il accepte. « Le corps de mon enfant servira de symbole de paix et montre à quel point nous voulons la paix », dira le père de l'enfant décédé. Nous voici avec lui, quatre ans après le terrible drame, ses yeux paraissent fatigués, mais aucune « haine » qu'on puisse déceler dans son discours. Il boit son café lentement. Il y a un long silence, son regard se fixe : « Ce n'est pas un problème de personne ni de religion, c'est l'occupation qui nous empêche d'avoir une vie normale. »

Anonyme a dit…

فادت مصادر مطلعة في نواكشوط، أن السياسي الموريتاني المخضرم الحضرامي ولد خطري توفي اليوم الثلاثاء 25 أغسطس في العاصمة التونسية، حيث كان يتلقى العلاج منذ بعض الوقت.

الفقيد هو وزير سابق، وإحدى الشخصيات السياسية الوطنية، التي واكبت ميلاد الدولة الموريتانية.

المصدر: موقع موريتانيد

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"CV Ministre des Finances mauritanien, Kane Ousmane.

Nom et prénom : Ousmane KANE né le 10 avril 1955 à Tékane, M. Kane a eu à occuper les principales fonctions ci-après:


• Administrateur Directeur Général de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM) en Novembre 2008.
• Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie de Septembre 2006 à Novembre 2008. Il a, à ce titre, présidé le Groupe des gouverneurs africains auprès du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale (African Caucus).
• Chargé de Mission auprès du Chef de l'Etat, entre Mars 2006 et Septembre 2006. M. Kane y était plus particulièrement en charge des dossiers relatifs aux investissements dans le pays.
• Entre 1991 et 2005, M. Kane a occupé plusieurs fonctions d'importance croissante au sein de la Banque Africaine de Développement (BAD).



On mentionnera, en particulier, celles de:


- Vice-Président, en charge des Services Institutionnels (2003 - 2005)
- Directeur, en charge de la Planification Stratégique et du Budget (2002 ¬2003).
- Directeur, en charge de la Gestion des Ressources Humaines (2000 - 2002)
- Chef de l'Unité des acquisitions des biens et services et des prestations des Consultants (1996 - 2000).




Avant de rejoindre la BAD, M. Ousmane Kane avait travaillé à la Société Arabe des Mines de 1'Inchiri, SAMIN (1985 - 1990), et à la Société Nationale Industrielle et Minière, SNIM (1982 - 1985).

M. Ousmane Kane est Ingénieur, diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne (France), et de l'Ecole Polytechnique, Palaiseau (France).

Il est marié et père de trois enfants.

-----------------------------

Ou sont les CV des autres a dit Zootal sur cridem

maatala

Anonyme a dit…

Décès de l'ancien ministre, El Hadrami Ould Khattri.
Le décédé fut l'une des personnalités nationales fondatrices de l'État mauritanien moderne et il est connu pour sa lutte et sa résistance pour un état de droit et de justice.
Rahmatou lahi 3aleyhi, we inna lillahi we inna ileyhi raji3oune.
Mes condoléances les plus attristées à la famille du défunt et tout le peuple mauritanien, à cette douloureuse occasion.

Citoyenne

Ablaye a dit…

Allah a donné. Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah !

**
Dans le malheur qui nous a frappés cette semaine, nous avons eu des témoignages d’amitié qui nous ont réconfortés et aidés à atténuer la peine. Que tous trouvent à travers ces quelques lignes notre profonde gratitude.
**
« Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : « certes nous sommes à Allah, et c’est à lui que nous retournerons » Coran 2 :155, 156.
Bien cher ami,
Voilà partis les derniers visiteurs. Plaie vive, torrent de larmes, cœur dévasté dans la cruelle solitude. J’ai le temps de penser pour essayer de comprendre et encaisser le coup. Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah. On ne devrait pas avoir de projet du tout. On devrait juste agir, faire ce qu’on pense devoir faire et défaire les pièges de l’instantanéité qui nous confine à la procrastination.
**
Je n'ai pas voulu vous soumettre le reste du texte pour ne pas gêner. Vous pouvez le lire souslatente.blogspot.com
Que ceux d'entre vous qui ont la chance d'avoir auprès d'eux leurs parents en profitent sans réserve.
Qu'Allah reçoive au Paradis ceux qui sont partis.

Abdoulaye DIAGANA

Bebe BA a dit…

A-, cet article est très édifiant, il faut le lire attentivement!

**************

Le « Cercle du Diable », zone de non droit où agit Al Qaeda au Maghreb
(Rue 89 20/08/2009)

Samedi 8 août, la Mauritanie découvrait avec effroi que sa jeunesse islamiste comptait aussi des candidats au terrorisme suicidaire. Ce jour-là, en début de soirée, un jeune homme de 22 ans seulement se faisait exploser devant la clôture de l'ambassade de France, blessant deux gendarmes tricolores.

Si l'auteur n'avait pas choisi le mauvais jour et la mauvaise heure, le bilan aurait été plus lourd, samedi étant jour de repos hebdomadaire et au crépuscule le quartier des ambassades étant habituellement désert. Il y aurait eu plus de victimes aussi, si ce banlieusard, qui manifestement ne connaissait pas cette partie de la ville, avait su que deux ou trois rues à côté, des dizaines d'expatriés, dont de nombreux diplomates français, étaient attablés dans des restaurants sans grande sécurité.

Des Mauritaniens dans Al-Qaeda au Maghreb islamique

Ce premier attentat-suicide effraie d'autant plus les Mauritaniens qu'ils savent que beaucoup de leurs jeunes compatriotes se trouvent depuis plusieurs années au sein de l'ex-GSPC algérien devenu depuis 2007 les Brigades d'Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi)… lequel vient de revendiquer sur internet l'attentat du 8 août.

« C'est vrai », confirmait à Nouakchott, en octobre dernier dans un entretien au Soir, le colonel Mohamed Lemine Ould Taleb, chef du bureau des opérations de l'Etat-major. Mais, pour le « Monsieur Al-Qaeda » de l'armée mauritanienne, cette présence n'est pas le vrai problème de son pays.

Selon lui, les Mauritaniens de l'Aqmi ne seraient que quelques dizaines, tous ou presque connus, l'organisation ne comptant guère plus de 600 à 800 éléments, et ce qui leur sert de refuge est connu : quelques points d'eau et des grottes qui se trouvent entre l'extrémité nord de la Mauritanie, le sud algérien, le désert septentrional du Mali, et l'ouest du Niger. « Ce Cercle du Diable », comme l'appelle le colonel, est selon lui, « le vrai problème ».

Bebe BA a dit…

C'est une zone qui a longtemps été ignorée par les autorités étatiques et où toutes sortes de trafic se sont développées au point de devenir une zone de non-droit.

« Il faut absolument en reprendre le contrôle. Alors, la bataille contre la menace terroriste dans cette partie saharo-sahélienne sera presque gagnée ».


Le colonel, qui suggère une plus grande coordination entre les services de sécurité de la sous-région, n'est pas contre l'idée d'« une vaste opération commune destinée à déloger l'Aqmi de ses bases ». Mais à croire les analystes mauritaniens, l'idée est presque impossible.

« L'existence de bases d'Al-Qaeda dans la région arrange beaucoup de monde.
Elle sert d'épouvantail pour des régimes très controversés, y compris en Mauritanie, pour continuer à réclamer le soutien des puissances occidentales, surtout les Etats-Unis, qui sont engagées contre le terrorisme international », estime Ahmed Ould Cheikh, le directeur du journal Le Calame.

« L'analyse a quelque chose de vrai », observe, Ahmed Jiddou Ould Aly, directeur de publication d'Al Mourabit. Mais, selon cet ancien officier de l'armée devenu spécialiste des questions sécuritaires, cette lecture s'applique plus à l'Algérie qu'aux autres Etats de la région victimes du terrorisme islamiste :

« Tout le monde connaît les liens entre l'ancien GSPC et les services de sécurité algériens Si ces derniers ne sont pas derrière l'apparition de cette organisation, il est au moins prouvé depuis de longues années que son existence lui est très utile.

Pas seulement pour justifier l'état d'urgence qui prévaut depuis les années 1990 et qui sert à couvrir le musellement de l'opposition. Mais aussi pour conforter le pays dans son rôle de grand frère dans la région. La présence dans le Sahara de bandes liées à Al-Qaeda, sert à l'Algérie de moyen d'influence et de nuisance vis-à-vis de ses voisins ».


Dans le cas mauritanien, Alger redoute, selon lui, que ce pays jusqu'ici un des plus pauvres du monde nourrisse avec les découvertes récentes de gisements énergétiques des ambitions contraires à ses intérêts stratégiques, surtout sur la question du Sahara occidental qui oppose ses protégés du Front Polisario à l'autre prétendant au rôle de puissance régionale, qu'est le Maroc.

Or, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, l'ancien putschiste qui vient tout juste d'être élu le 18 juillet dernier à la tête de la Mauritanie est réputé très proche de Rabat. Formé à l'Académie royale de Meknès, il est issu d'une tribu originaire de la région de Marrakech, et son épouse mauritanienne est aussi sujette du souverain chérifien.

Par Lemine Ould M. Salem

Anonyme a dit…

Pourkoi Aziz a nomme le mafiosi de la Somelec a la SNIM? Celle ci merite quand meme qu'on la respecte, eu egard au service qu'elle rend au pays.

Azizo, ne commencez pas a jouer avec le feu, on s'y brule tôt ou tard ( tôt comme Sidioca et tard comme taya )

Anonyme a dit…

Félicitations Couly à l'occasion de ta nouvelle promotion comme senior teatcher-Administrateur ou quelque chose dans ce genre là en tout cas.

Ce commentaire annonçant la promotion de Couly et qui m'était personnellement dédicacé m'aura pourtant échappé dans le feu et le charivari des échauffourées impitoyables et LETALES, au final hélas, dans le tourbillon desquelles on m'avait enferré bien à mon corps défendant, croyez le bien!Donc je me rattrapperais bien et voilà qui est fait Couly.

Auf Wiedersehen Leute.(ciao)

--------------
Anonyme a dit...

KBG,

Ramadan Kerim s'annonce tres bien pour moi. Je viens tout juste de recevoir le score de mon Praxis. C'est un examen exige' par tous les etats Americains pour les professionnels de l'education. Pour etre Administrateur dans le domaine de l'education, il faut les trois etapes suivantes:
1- Prendre les cours universitaires exige's et les passer avec la mention bien (au minimum).
2- Faire un stage au niveau primaire pour ceux qui veulent devenir administrateurs des etablissements primaires; au niveau secondaire pour ceux qui veulent administrer au niveau secondaire; au niveau primaire et secondaire pour ceux qui veulent etre qualifie's pour administrer les etablissements primaires et secondaires.
3- Prendre l'examen du Praxis et obtenir le score exige' par le departement de l'education de l'etat pour etre declare' admis.

Comme je suis tres humble, je dirai tout simplement que tout s'est bien passe' pour le Senior Career Teacher Aiounois que je suis. (rire)

Mon cher KBG, je vous prie de ne pas insulter durant ce mois de Ramadan Kerim. Mes salutations a' nos petites Allemandes.

22 août 2009 19:14

Anonyme a dit…

C'est avec une tres grande tristesse que j'ai appris que notre pere Hadramy Ould Khatry n'est plus. En cette douloureuse occasion, j'adresse mes condoleances les plus attriste'es a' la famille d'AL MARHOUM ainsi qu'a' mon ami Ousmane Bocoum dit Hadramy.

Que le tout puissant Allah l'accueille dans son paradis. INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE.

AL MARHOUM Hadramy Ould Khatry etait un grand homme d'etat qui a occupe' d'importantes fonctions dans notre pays. Il etait parmi ceux qui ont construit la Mauritanie a' partir des moyens tres limite's. Sa lutte pour la democratie, les droits de l'Homme et la paix sociale ne sont un secret pour personne. C'est grace a' Al MARHOUM et ses semblables que nous avons un etat.

Pere Hadramy, que la terre vous soit legere et que votre ame repose en paix.

Seydou Coulibaly
Philadelphia, PA
USA

Anonyme a dit…

Partage de lecture et d'émotion.
**
Allah a donné. Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah !

Dans le malheur qui nous a frappés cette semaine, nous avons eu des témoignages d’amitié qui nous ont réconfortés et aidés à atténuer la peine. Que tous trouvent à travers ces quelques lignes notre profonde gratitude.

**

« Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint : « certes nous sommes à Allah, et c’est à lui que nous retournerons » Coran 2 :155, 156.

Bien cher ami,

Voilà partis les derniers visiteurs. Plaie vive, torrent de larmes, cœur dévasté dans la cruelle solitude. J’ai le temps de penser pour essayer de comprendre et encaisser le coup. Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah. On ne devrait pas avoir de projet du tout. On devrait juste agir, faire ce qu’on pense devoir faire et défaire les pièges de l’instantanéité qui nous confine à la procrastination. Depuis au moins cinq ans je prie pour que ce jour ne me trouve pas loin de toi (je le répétais à un ami il y a seulement deux semaines). Il me fallait venir vivre aux moins deux semaines à Kaédi pour percer auprès de toi certains mystères. Exemple : comment peut-on en milieu urbain tenir à vivre avec des animaux au point de ne plus avoir à répondre à ceux que cette compagnie improbable importunait que : « celui qui n’aime pas mes vaches je n’ai rien à lui dire » ou encore : « celui qui n’aime pas les animaux n’a tout simplement pas de cœur » ? Deux anecdotes me mettent sur une piste. Il me faut revenir au début de la décennie 80’. Un de tes veaux se faisait attaquer par un chacal qui lui arrachait un morceau de viande à vif (ainsi vivent les chacals). Alerté, tu rapatriais la victime à la maison, à l’Elevage. Toute la maisonnée fut mobilisée des jours durant au chevet de la pauvre victime. Un jour que tu lui administrais des soins, je t’entendis dire « fais ce que doit, advienne que pourra ». Du haut de mes huit ans, je t’en demandais la signification. Tu te contentas de m’expliquer le sens du proverbe, me laissant deviner que les jours du patient étaient désormais comptés. Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah.

La seconde anecdote vint quelques mois après. Un très joli bélier blanc que tu élevais à la maison et que tu appelais affectueusement par le nom d’un homme politique mauritanien pour qui tu avais le plus grand respect, vint à faire un violent malaise qui nous traumatisa tous. Tu mis toute la bonne volonté que nous te connaissions à le sauver. Au bout de quelques longues minutes je t’entendis, la voix enrouée et les yeux embués, demander à mon jeune frère d’aller appeler quelqu’un. Toi le vétérinaire, appeler au secours au sujet d’un mouton agonisant ? La chose devait être bien mal engagée pour le pauvre bélier ! Tu prenais un couteau et tournais autour. Tu n’eus jamais le courage de lui trancher la gorge. Voici : nous ne mangeâmes de cette viande ce jour-là que parce que quelqu’un d’autre était venu faire la seule chose qu’il y avait à faire à cet instant précis. Tu avais faibli et manqué de courage. Elégante lâcheté ! Que disais-tu déjà ? Celui qui n’aime pas les animaux n’a pas de cœur et doit compléter sa foi en Allah. Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah.

Second mystère que je désirais percer : comment faisais-tu pour discuter (qu’est-ce que tu étais prolixe !) le matin après le petit déjeuner de l’islam en faisant l’exégèse de certains passages, revenant sur le sabab nouzoul, parlant de Figh ou de Sira et enchaîner le soir pendant et juste après le diner sur Mahmoud Kati, Sainte-Beuve, le Romantisme, les Parnassiens, Corneille, Fanon, Sophocle, Descartes, Al Hajaj, Ibn Sina, Theucidide ou Epicure ? Comment pouvais-tu discuter avec autant de simplicité et d’ouverture d’esprit, sans aucune censure ni tabou avec tes enfants comme s’il s’agissait de tes camarades de classe (nous avons gardé ensemble moutons et vaches mais cela suffit-il comme explication ?) pour n’interrompre le débat que pour aller diriger la prière dans une moquée de la Jedida ?

Anonyme a dit…

Suite
Quel était ton secret pour attirer tous ces jeunes qui discutent et rigolent avec toi comme dans une cour de récréation ? Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah.

La dernière fois que je t’ai vu, il y a deux ans, nous avons beaucoup échangé au sujet de la Sourate Luqman. « Ô mon enfant, accomplis la Salat, commande le convenable, interdis le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute circonstance » (Coran 31 :17). Tu prêchais et vivais la simplicité et l’humilité mais à un point ! (en même temps si tu n’exécrais pas au plus haut point le matériel, nous n’aurions jamais profité de ces jolis boubous, caftans, montres et parfums que tu renvoyais au fond de l’armoire et qui faisaient notre bonheur). Luqman enseignant à son fils : « Et ne détourne pas ton visage des hommes et ne foule pas la terre avec arrogance : car Allah n’aime pas le présomptueux plein de gloriole. Sois modeste dans ta démarche et baisse ta voix, car la plus détestée des voix c’est bien la voix des ânes » (Coran 31 : 18, 19).

Le voisin est sacré au point que fut pausée la question de son droit à l’héritage. Recherche son pardon ne serait-ce que par l’odeur de ta cuisine : t’es-tu renseigné pour savoir s’il a de quoi diner ? L’objet sur lequel on trébuche (un caillou, une branche, une boite de conserve vide…) doit être ramassé et mis hors d’état de nuire. C’est une différence de taille entre l’humain et l’animal. Ne jamais, jamais, jamais porter la main sur une femme. Jamais. « Mon père ne battait pas les femmes, je ne le fais pas et je vous demande de ne pas le faire. » L’ami ! Toutes ces discussions me manqueront certainement. Après ça, on ne porte plus le même regard sur la vie.

A quoi as-tu pensée en dernier ? A tes élèves de l’école coranique ? Au séminaire de formation des imams que tu préparais dans la ferveur ? Aux travaux de réhabilitation de la mosquée ? A ta rencontre avec ton Seigneur (qu’Il soit satisfait de toi)?

« Nul ne sait ce qu’il acquerra demain et nul ne sait dans quelle terre il mourra » (Coran 31 :34). Tu es parti au moment où on s’y attendait le moins, après avoir accomplis ta prière. On ne s’y attendait pas parce qu’à même pas soixante-dix ans on pensait pouvoir profiter encore de toi quelques années d’autant que nous ne te connaissions pas de maladie grave. Mais la dessus nous n’avions aucune garantie ni promesse d’Allah. « Ô âme apaisée ! Retourne vers ton Seigneur, satisfaite, agréée ; entre donc parmi Mes serviteurs, et entre dans Mon Paradis » (Coran 90 :27, 28, 29, 30). Allah a donné, Allah a repris. Béni soit le nom d’Allah.

Pour ne pas ennuyer le lecteur, je n’ai parlé que de l’ami que tu as surtout été avant tout pour nous. Quant au père, il me faudra un éditeur.

Abdoulaye Diagana

Anonyme a dit…

Texte lu sous la tente de Ablaye

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"15:41
Bonne gouvernance : Une opération main propre serait en l’air.

Premier conseil des ministres du nouveau gouvernement d’après élection du 18 juillet 2009, et voilà le nouveau président élu qui frappe fort. Le Directeur général de la Sonimex, Mahafoudh Ould Agatt et le président de la Commission Centrale des Marchés, M. Bâ Yayhya Bocar sont limogés.

Pourtant les deux hommes sont présentés comme des « soutiens politiques solides » du tombeur de Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Mais quelque part on semble oublier que Mohamed Ould Abdel Aziz candidat au fauteuil présidentiel s’était montré clair sur la lutte contre la gabegie et la corruption. Pour lui, disait-il, si parmi ses soutiens certains n’étaient pas propres, il n’hésiterait pas à les sanctionner. Donc, en joignant la parole à l’acte, Ould Abdel Aziz a frappé fort parmi ses soutiens.

C’est un coup de massue qui donne la trouille aux nouveaux ministres qui en tremblent encore. Ils doivent veiller à la bonne gestion des ressources publiques de l’Etat mis à leur disposition. Le message Ould abdel Aziz est plus que clair. Sans attendre, déjà pour la Sonimex, Mourtéji Ould Elwavi aurait été proposé au Conseil d’Administration de la Société Mauritanienne d’Import Export pour remplacer Ould Agatt.



Que reproche t-on de si grave aux deux hommes pour qu’ils soient relevés de leurs fonctions en même temps ? S’agissant de la Commission Centrale des Marchés, la thèse la plus plausible parle d’un marché ayant fait l’objet d’un appel d’Offres et qui aurait fini par être attribué à une société sénégalaise au détriment de la société ATTM, une filiale de la SNIM, malgré qu’elle ait été la moins disante. Bien que les collaborateurs de Bâ Yahya Bocar aient donné les bons conseils d’usage en la matière, le président de la Commission Centrale des Marchés n’aurait rien voulu comprendre estimant, semble t-il, que même si l’offre d’ATTM était la moins disante, il doute que la société soit en mesure d’exécuter ce marché dans les délais, car elle aurait un calendrier chargé.

Vraie ou fausse, cette histoire serait la coupe qui aurait fait déborder le vase car le président de la Commission Centrale des Marchés, n’était pas, dit-on, dans le sérail de son institution, un homme facile. Il semble qu’il entretenait des relations de travail difficile avec ses collaborateurs. En fait, semble t-il, il n’en faisait qu’à sa tête et agissait comme bon lui semblait. Avec le secrétariat général du gouvernement duquel la Commission Centrale des Marchés (CCM) dépendait, les rapports n’étaient pas des plus sereins. Bâ Ousmane, secrétaire général du gouvernement n’aurait pas apprécié le déplacement de Bâ Yahya Bocar au Canada sans son autorisation.

maatala a dit…

Mis au courant, Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, chef du gouvernement, aurait avisé en haut lieu des turpitudes du président de la « Génération du Concret » dont les déplacements dans le département central de Kaëdi et les engagements pris auprès des populations -dans le cadre du soutien politique apporté à Mohamed Ould Abdel Aziz- n’avaient pas les faveurs de la primature. Quant à la Sonimex, on avance des histoires de faux en écritures comptables pour expliquer son limogeage.

A qui le tour maintenant ?

De source bien informée, l’après ramadan ou même la fin du mois d’août réserve des surprises à bon nombre de responsables qui gèrent des institutions étatiques ou semi étatiques. Pour l’heure, Ould Abdel Aziz qui se serait tapé dix jours de vacances, aurait fait suspendre la signature du directeur du Budget, du trésor public etc. Une mesure qui laisse présager d’un coup de balai assez vaste dans ces deux institutions et qui, dit-on, pourrait toucher jusqu’au simple fonctionnaire. Une opération qui serait bénie par les partenaires au développement désireux de voir le nouveau président mettre fin à la corruption qui gangrène le budget et le trésor public.

En effet, une véritable mafia s’est formée dans ces deux institutions où même le simple planton a pignon sur rue pour racketter les pensionnaires de ces deux institutions étatiques. Une situation devenue ingérable, car tous les coups y sont permis pourvu de mettre la main à la poche. Il n’y aurait pas que ces deux institutions qui soient concernées par l’opération main propre.

Le projet qui serait encore gardé au secret, viserait, outre les services dépendants du ministère des finances, le ministère des affaires économiques et du développement ainsi que ses différents projets, le ministère de l’agriculture et de l’élevage, les mines et industries, la santé et les affaires sociales, l’équipement et transport, l’éducation nationale, la justice entre autres. Des audits de certains départements seraient diligentés pour faire l’Etat des lieux. On cite la fonction publique devenue un fourre-tout sans rapport avec le travail de l’administration.

De source non confirmée, une compression d’un bon nombre de travailleurs non contractuels de l’Etat serait en gestation. Les institutions sécuritaires seraient également en ligne de mire des partenaires au développement. Quand bien même ils sont prêts à aider la Mauritanie à lutter contre le terrorisme, ils souhaitent voir au plus vite les responsables de la sécurité faire le ménage pour lutter contre la corruption qui gangrène le milieu. Ould Abdel Aziz saura t-il prendre le taureau par les cornes et aller en guerre contre la corruption et les détournements de fonds publics ? Rien n’est moins sûr, car les maux ont pris racine depuis plusieurs années.

Moussa Diop

Info source : Le Quotidien de Nouakchott

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Necra

Aziz ou l’assise d’une victoire subliminale‏

En pensant à son parrain Ely, le moins que l’on puisse dire c’est que son poulain a admirablement réussi à dépasser le maître le passif en moins. Le résultat est là sans équivoque : une victoire éclatante, un front prosterné , une opposition historique atomisée et un mentor humilié réduit à agiter le spectre d’une fraude hypothétique sans preuve aucune sinon l’incapacité à pouvoir admettre qu’une victoire sans fraude puisse exister et pourtant elle fut.

Quel parcours semé d’embûches depuis le 3 Aout : imaginez un peu l’affaire : Après avoir protégé Taya contre les cavaliers du changement qui lui auraient certainement fait la peau ; voilà que l’homme du 18 décide de libérer le pays d’un tyran dont le funeste système a fini par mettre ce pays à genou : de l’économie en passant par la paix civile explosive sans parler de tout une génération humiliée
privée de tout, des soins en passant par l’éducation sans compter l’avenir collectif réduit à un jeu macabre entre les mains de la génération RV ; seule à faire fortune sur le malheur collectif.

Mais sitôt le tyran expédié ; que faire ? Impossible d’aller directement en campagne face à une opposition historique encore vaillante.
Un autre que l’homme du 18 eût certainement foncé tête baissée. C’est là que commence le règne du sang-froid et de la vision à long terme au risque de tout perdre :

Voilà Ely à la tête de la transition légendaire. Il en sortira certain de revenir auréolé de la couronne du saint sauveur de la démocratie alors même qu’il n’a ménagé aucun effort pour empoisonner à son tour le processus démocratique et ce en se croyant le plus fin ; certain qu’il fut que tôt ou tard les forces en présence finiraient par rendre inéluctable son retour triomphal au sommet de l’état.

Ainsi, avec sa bénédiction, le destin alla sortir de sa retraite l’homme du 19 et le voilà le premier président militairement élu. La suite on la connaît : Ely manœuvrant en sourdine avec l’aide des gens de Taya, puissants funestes conseillers et autres funestes réseaux de l’ombre ; Aziz a fini par comprendre que la guerre devrait être déclarée plus vite que prévu sinon Ely réussirait sa manœuvre car Aziz out plus rien n’empêchait Ely de revenir au galop avec ce charmant naturel qui lui sied tant.

Voilà le temps des décrets inconscients et la réponse du berger à la bergère. La guerre est déclarée de partout : tout sauf Aziz ! Le front est né ! Le RFD suivra ! Près d’un an de pièges en tout genre ou rien ne pouvait présager de la victoire de l’homme 18. Rien. Il suffit pour nous en convaincre de nous souvenir du ton et de l’agressivité sans précédent dans les annales de la liberté d’expression en périodes d’exceptions.

Tout a été dit. La désinformation a atteint des sommets inégalés. Aziz pouvait à n’importe quel moment craindre de perdre le contrôle ; il eût alors sombré dans le piège et pourtant que fit-il ? Il démissionna de l’armée ; recula les élections en risquant à tout moment des trahisons diverses et variées que chacun attendait de partout. Résultat : une victoire sans appel avec un score républicain !

maatala a dit…

Depuis, après quelques soubresauts des mauvaises foi, c’est le silence total ! Un gouvernement est né qui ne laissa rien à redire aux différents amateurs de bons mots sinon si l’on en croit Messoud « c’est un gouvernement d’inexpérimentés ». C’est la voix de ceux qui doivent aller à la retraite et qui refusent aux plus jeunes le droit de cité car enfin si l’expérience c’est le passé que nous avons connu : non merci ! A quoi ont servi tant et tant d’experts en tout ? A rien sinon à se servir en servant la déconfiture d’une république à genou dévorée par ses propres fils.

Passons !

Revenons à l’essentiel : le règne de la méthode subliminale : Pendant tout ce coup d’état du 3 Aout au 6 Aout ; quatre ans ; un homme nous a montré une certaine méthode de conquête du pouvoir : sang-froid, audace et inch’allah !

Maintenant que fera-t-il de ce pouvoir ?

Le voilà au centre de tout avec d’un côté des alliés pas toujours cleans ; de l’autre un peuple qui espère et croit en lui bien que de partout une certaine classe sociale se moque de ce peuple meurtri prêt à croire à tout. Entre ses alliés et ce peuple, le voilà face à une certaine majorité silencieuse ; elle aussi dans l’expectative en un mot elle se dit « va-t-il ou ne va-t-il pas oser ? »

Et autour de tout ce beau monde, vient se faire exploser un mauritanien téléguidé de l’extérieur et ce, en plein milieu d’une crise économique, sociale sans précédent dans un pays à genou où tout fut détruit pour le seul règne d’un système funeste qui fit ce qu’il faut, en trente ans, pour diviser les mauritaniens entre eux, pendant que quelques uns dépouillent le pays de ses richesses, de ses talents et surtout de ses valeurs.

Que peut faire Aziz au milieu de tout cela ? Que peut-il faire ?

Sans faire tomber des tête, il ne pourra rien faire et de toutes façons qu’il ne rêve pas trop, s’il ne fait rien, ses ennemis, ceux du pays se chargeront de le faire remplacer par un homme du et pour le système.

Ne nous y trompons pas. La victoire d’Aziz, celle du changement constructif n’est pas encore assise ; elle ne tient debout que par l’espérance que ce changement nous inspire. Qu’il lui suffise d’oser s’attaquer de front aux problèmes du pays comme il s’attaqua de front au front et ce pays est sauvé ; mais qu’il se perde dans les méandres des jeux de rôles en croyant qu’il peut gouverner sans chasse aux sorcières alors la magie qu’il refusera d’attaquer le fera disparaître ou haïr par le peuple ce qui est bien pis.

Source: Vlane

Maatala ( en phase avec mon pote Vlane)

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

Editorial du Calame : Les cocus de l’Histoire / Ahmed O. Cheikh
25-08-2009
Voilà vingt jours que nous avons un «nouveau» président et quinze que notre gouvernement est en place. A part les réunions tenues, par chaque responsable, dans son département, pour insister sur l’assiduité et le respect de la chose publique – une rengaine que tous les ministres ont déjà répétée, avec le résultat qu’on sait – on ne voit toujours rien venir. Mais bon, quinze jours, c’est aussi bien peu, me direz-vous, pour un projet qui veut aller loin et en profondeur.

Certes. Mais la crise politique, consécutive au coup d’Etat du 6 août 2008, est toujours là. Le pays est, plus que jamais, divisé en deux, voire trois, camps. L’opposition refuse de jouer son rôle, vis-à-vis d’un pouvoir qu’elle ne reconnaît pas. La dette intérieure, plus de 140 milliards de nos ouguiyas, pèse, de tout son poids, sur un Trésor public asphyxié par un an de vaches maigres. Le coût des devises étrangères atteint, désormais, un niveau record.

L’électricité est rationnée, comme lors des années de pénurie et de disette. A qui la faute? A l’absence de vision et de stratégie sur le court terme. On aurait pu commander – ou quémander, c’est plus dans nos cordes, par les temps qui courent – un ou plusieurs groupes pour nos centrales, il y a an, sachant, pertinemment, que le déficit atteindrait son point culminant pendant les mois de chaleur. Nos responsables étaient, visiblement, plus préoccupés par l’élection de leur champion que par les problèmes, pourtant vitaux, du pays. «Un pays sans électricité est un pays sans rien», pour paraphraser le sage qui disait qu’«Un peuple sans histoire est un peuple sans âme».


Les prix ont commencé à grimper, à l’approche du Ramadan. Le quartier d’El Hay Sakin n’a, toujours pas, été loti. Pire, ses habitants sont en train de se rendre compte que les terres sur lesquelles ils habitent, depuis des décennies, appartiendraient, en fait, à d’autres. Ceux-là mêmes qui ont déjà fait main basse sur tous les terrains de Nouakchott, grâce à la complicité des autorités.


Et pourtant nous avons élu «le président des pauvres», celui qui, tel un prestidigitateur, nous sortira de son chapeau une «Mauritanie nouvelle», où il n’y aura plus ni corruption, ni gabegie, ni mauvaise gestion, ni népotisme. C’est, du moins, ce que nous assènent, à longueur de journée, des médias officiels qui ne feraient honte ni à la Corée du Nord, ni à Cuba. Des organes de presse qui ont recommencé à frétiller une langue de bois inimaginable en «démocratie». Mais peut-on parler de démocratie quand la presse publique, qui fonctionne, pourtant, avec l’argent du contribuable, donc de tout le monde, se transforme en outil de propagande, au service d’un homme et d’un système? Leurs premiers responsables, formés à la «bonne» école, n’ont été choisis que sur leur capacité à ne pas faire de vagues. C’est une compétence, évidemment. Ils ont, tous, en mémoire, la mésaventure d’Imam Cheikh, le premier directeur de la TVM post-putsch, renvoyé, sans autre forme de procès, pour avoir diffusé, en direct, un débat au cours duquel certaines vérités, dérangeantes pour certains, ont été proférées. Et, en Mauritanie nouvelle, dire la vérité, voire lui permettre de s’exprimer, c’est, en soi, une atteinte aux bonnes mœurs. N’est-ce pas, Hanefi? Et comme mauritanien échaudé craint les foudres du pouvoir, plus personne ne se hasardera à sortir des sentiers battus. Avec, à la clé, un style sorti des moules des pires dictatures et auquel plus personne ne croit, sinon les éternels cocus de l’Histoire. Si l’on en croit les résultats de la présidentielle, un électeur mauritanien sur trois en serait. Vous y croyez, vous?

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu ur taqadoumy

"L'Edito de la Tribune/Mohamed Fall Ould Oumere
25-08-2009
«…sous la direction éclairée de on Excellence le Président de la République… (et plus loin)… et sous la conduite du Premier ministre…» Une logomachie qui revient avec force ces jours-ci avec les premières sorties des ministres de la nouvelle équipe gouvernementale.

Certains ministres profitent de leurs premiers contacts avec leurs administrations pour parler de la nécessité de respecter les horaires, d’être au service du public, de faire preuve d’engagement au travail, de bien gérer les ressources… un autre aspect de la logomachie usitée depuis près de trois décennies… celle qui a fait la caractéristique première des pouvoirs personnels et tyranniques.


Fort de sa réussite au premier tour, le Président Mohamed Ould Abdel Aziz ne doit pas avoir besoin de tels discours pompeux et sans fondements. Il doit être dans l’attente de celui qui veut réaliser une œuvre à laquelle il croit. Cette œuvre commence par la négation de tout ce qu’il a stigmatisé par le passé. Y compris cette logomachie.


Les ministres devraient éviter de répéter des phrases mille fois ressassés. Où seuls changent les noms du président et du Premier ministre, et les dates. Ils sont là pour incarner cette volonté du changement prônée par Ould Abdel Aziz et qui lui a valu sa réussite.


Dire à un fonctionnaire qu’il doit être assidu, honnête et dévoué, relève du remplissage. On dit chez nous que seuls les chiens prennent pour compliments les attributs comme «tel ne vole pas». La culture des bonnes mœurs va de soi. Elle est de l’attribut des hommes. Certes ont-ils besoin d’être rappelés à l’ordre, mais c’est d’abord le comportement du chef qui impose la conduite à tenir. A quelque niveau que l’on soit, «erra’iyatou ‘ala qalbi al amiri» (les administrés suivent la voie de leur direction). Que les ministres ne s’attardent pas à demander à leurs collaborateurs d’être ponctuels. Ils n’ont qu’à l’être eux-mêmes. D’être honnêtes, ils n’ont qu’à l’être eux-mêmes. D’être au service de la population. Ils n’ont qu’à l’être eux-mêmes.


S’ils tiennent à rester dans les ‘normes du Prince’, les ministres – le Premier, le premier – doivent sortir et se battre. Aller au travail et parler le moins possible devant leurs collaborateurs. Ils doivent redonner espoir à ces derniers en réhabilitant la compétence et l’intégrité. Ils doivent communiquer autour de leurs programmes, de leurs réalisations, de leurs contraintes… vaincre la peur de dire la vérité, ne serait-ce qu’en partie. En un mot ils doivent incarner le changement et ne pas se laisser entraîner par l’appareil qui était là .

maatala a dit…

Quand on suit le ministre de la communication dans son périple à Radio Mauritanie, AMI et TVM, on a l’impression que les journalistes des médias officiels n’ont de problèmes que ceux liés aux salaires et traitements. Alors que les organes officiels n’arrivent pas à se hisser au niveau de services publics dignes de ce nom. C’est encore plus grave quand on sait que la loi sur la libéralisation traîne dans les tiroirs d’une commission paritaire interparlementaire qui reste à mettre en place. Que ces journalistes n’ont aucune liberté d’écrire ou d’enquêter. Qu’ils sont liés par la bonne volonté de leurs directeurs qui croient que leur première mission est de servir le Sultan du moment.


Ce n’est pas par hasard si le public mauritanien cherche l’information sur la Mauritanie ailleurs que dans les médias officiels. La confiance est perdue depuis longtemps. Et si la transition a été une parenthèse, il est sûr que le public est assoiffé d’information venant de ces organes. Mais il n’en trouve.


On ne peut en vouloir aux personnels. Mais ce sont des politiques liberticides et incongrues qui ont mené le pays là où il est. Et avec lui le secteur de la communication. Pas de formation, pas d’encouragement, pas de liberté, pas d’accès à l’information, pas de culture du mérite… il suffit pour mesurer l’ampleur du mal de faire le compte : la plupart de ceux qui produisent ici et là sont des contractuels payés à la baisse. Pourquoi ? Parce que personne n’est jugé sur son résultat, sur sa rentabilité… à commencer par les ministres, en descendant vers les techniciens, en passant par les directeurs… Partout la problématique est la même.


Ce ne sont pas les sermons concernant l’assiduité, l’intégrité, le dévouement qui changeront la donne. C’est plutôt la rupture avec ce discours et avec ces méthodes qui peuvent annoncer un changement probable.

maatala

maatala a dit…

Salam

Ahmed cheikh a dit:

"Le quartier d’El Hay Sakin n’a, toujours pas, été loti. Pire, ses habitants sont en train de se rendre compte que les terres sur lesquelles ils habitent, depuis des décennies, appartiendraient, en fait, à d’autres. Ceux-là mêmes qui ont déjà fait main basse sur tous les terrains de Nouakchott, grâce à la complicité des autorités.
-------------------------------

Il attend quoi Azzizzo pour nommer une commission d'enquête pour faire la lumière sur cette affaire et virer les fautifs

Les bougres de Hay Sakin le valent bien dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Lu sur Cridem

Hay Sakin : Spoliation, démocratie et trafic de terrains ?

Les accusations avancées hier par l'Opposition portant sur des irrégularités constatées dans les distributions des parcelles de terrains pour les plus démunis de nos compatriotes sont extrêmement graves. Elles méritent, sans aucun doute, un intérêt particulier pour établir leur véracité. Si tel est le cas, des sanctions exemplaires s'imposent pour, d'une part, établir les droits, et, de l'autre, donner l'exemple quant à la sincérité de la nouvelle administration.

Ses soupçons de trafic jettent un voile du doute sur la nouvelle action gouvernementale ainsi que sur les intentions du nouveau Président Aziz. Président qui, jusqu'à preuve du contraire, est démocratiquement élu. Raison de plus pour ne pas dire qu'en Mauritanie on a : spoliation, démocratie et trafic de terrains. *

Anonyme a dit…

Salut...
je reviens en temps de ramadan ..pour demander Simah...à tout le monde ...
...je reviens aussi pour rappeler que je suis toujours en phase avec mes potes Maatala...et vlane...
bye...
bl

maatala a dit…

Salam

Chére BL

Merci de ton soutien moral et bon ramadan, si notre ami X pouvait suivre ton exemple, ce sera un AId sur canalh.

Nous attendons tous avec impatience son point de vue en particulier sur parenthèse SIDIOCA, l'azzizzo et en général sur la situation du bled

X tes amis, le valent bien dit le fou


Fraternellement

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Amar Ould Mohamed Saleh, dit Bettar :« Seul le langage des ceintures d’explosifs et des...

... voitures piégées prévaut entre nous et les gouvernements renégats.".

Dans une déclaration à l'ANI, l’activiste salafiste Amar Ould Mohamed Saleh, alias Abou Ghatada Annassiri, détenu à la prison centrale de Nouakchott depuis 2008, évoquant la question du dialogue avec ceux qu’ils a appelé « les sbires des autorités »(partisan du dialogue avec le pouvoir, ndlr) a indiqué que : « Seul le langage des ceintures d’explosifs et des voitures piégées prévaut entre nous et les gouvernements renégats, reniant la loi d’Allah (Chariâ)».

Il a également souligné que : « les arrestations et les tueries ne feront que raffermir notre détermination». Et Abou Ghatada de s’attaquer violemment au camp salafiste en faveur du dialogue, qualifiant ses membres d’auteurs de Fatwa «collaboratrices», de «perroquets et de caisses de résonance» du système en place, promettant qu’il n’y aura ni sécurité, ni stabilité tant que la loi d’Allah ou chariâ n’est pas appliquée dans ce pays .

Voici, en substance, cette déclaration :

«Nos conditions de santé sont devenues précaires depuis que nous sommes en prison, mais cela ne nous amènera pas à renier nos principes pour lesquels nous-nous somme sacrifiés. Su le même chemin, le sacrifice de notre vie est dérisoire pour que la parole d’Allah reste la plus haute et prédominante. Nous ne voulons pas de dialogue avec ceux qui se nourrissent des miettes laissées par les gouvernants.

Les écrits légués par les oulémas du «Salaf», soulignent le devoir de tout musulman de chercher à appliquer la loi de Dieu. Je laisse à tout celui qui voudra approfondir ces concepts le soins de revenir aux écrits du Cheikh Al Islam Ibn Taymiyyah , Ibn Ghayim Aljewziyah. Parmi nos contemporains, il convient de revenir au Cheikh Mohame ElAmin Chinghiti, Bouddah Ould Elbousseiry, qu’Allah le tout-puissant leur accorde sa miséricorde.

A ceux qui servent de « caisses de résonance » au pouvoir laïc en place, et à ses perroquets, nous disons que leurs cris et leurs fatwas réactionnaires de collabo ne signifient rien. Nous savons qu’ils mettent leurs fatwas au service de ceux qui gouvernent… » .

Al Battar Abou Ghatada Al Nassiri

Amar Ould Mohamed Saleh
-----------------------------------

Il ramène sa fraise, car il sait qu'ils n'oseront pas le pendre.

Sacré impunité dit le Fou.

maatala

Anonyme a dit…

Mohamed Lemine Ould Dadde' President de CR et Commissaire aux Droits de l'Homme,

C'est une bonne chose de donner de la nourriture aux mendiants durant le mois Kerim de Ramadane mais il serait meilleur de teur trouver des boulots.

Anonyme a dit…

Je viens de regarder Sedoum et Dimi sur DVD (Zevav). J'ai bien aime' la musique. Nos jeunes femmes etaient bien habille'es et elles sont naturellement jolies.
Cependant, je tiens a' savoir si Dimi et Sedoum paient les impots sur le montant tres eleve' d'argent qu'on a jete' sur eux.
IT'S A REVENUE AND IT SHOULD BE TAXED! (Je suis entrain de rire).

J'ai eu l'impression que ce n'est pas l'argent qui manque en Mauritanie. Je demande donc a' Dimi et Sedoum de payer leurs impots respectifs et de m'envoyer ma part dans un sachet Marlboro. (rire)

Anonyme a dit…

Salam

Depuis que l'azzizzo est au pouvoir (lol), on constate l'apparition d'une caste d'infréquentable.

Tout celui qui a été désigné à la vindicte populaire est frappé d'ostracisme.

On ne les prend plus au téléphone, on évite d'être vu en leur compagnie, par peur des foudres de l'azzizzo dit le fou.

maatala

Ken a dit…

Ted Kennedy est mort hier.Avec lui disparait un ardent défenseur des droits des noirs >Son discours a la derniere convention democrate US,il a toujours soutenu l'election de BObama, est particulierement emouvant.
Je voTed Kennedy est mort hier. Avec lui disparaît un ardent défenseur des droits des noirs >Son discours a la derniere convention democrate US,il a toujours soutenu l'election de BObama, est particulièrement émouvant. Je voulais juste dire que ceux qui pensent que la lutte pour l'emancipation des classes defavorisees (comme les haratines chez nous)est leur affaire privee se trompent.A cet egard le combat de TKennedy ,dans un pays multiracial, est un exemple...ulais juste que ceux qui pensent que la lutte pour l'emancipation des classes defavorisees (comme les haratines chez nous)est leur affaire privee se trompent.A cet egard TKennedy est un exemple...

Ken a dit…

Ted Kennedy est mort hier. Avec lui disparaît un ardent défenseur des droits des noirs >Son discours a la derniere convention democrate US,il a toujours soutenu l'election de BObama, est particulièrement émouvant. Je voulais juste dire que ceux qui pensent que la lutte pour l'emancipation des classes defavorisees (comme les haratines chez nous)est leur affaire privee se trompent.A cet egard le combat de TKennedy ,dans un pays multiracial, est un exemple...

Bebe BA a dit…

Sénégal:Impliqué dans l’attentat contre l’ambassade de France à Nouakchott, un Mauritanien sous mandat de dépôt à Dakar.



La Division des investigations criminelles (Dic) a procédé le 8 août dernier à l’interpellation d’un ressortissant mauritanien à Keur Massar.

Ce dernier, qui se nomme Ahmed, a été arrêté pour faux et usage de faux. Ce ressortissant mauritanien est impliqué dans l’attentat contre l’ambassade de France à Nouakchott.

Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international, il a été placé sous mandat de dépôt, en attendant une demande d’extradition en bonne et due forme de la Mauritanie.
Interrogé sur son implication dans l’attaque contre le siège de la représentation diplomatique française en Mauritanie, Ahmed a reconnu son appartenance au mouvement terroriste Al Qaïda au Maghreb islamique.

source : Le Quotidien

Anonyme a dit…

Très grave. Lu pour Maatala. A-

==========

Un commerçant se dit «volé» par des éléments de la garde présidentielle (BASEP)

Dans une déclaration à l’ANI, le commerçant Mohamed Yeslem Ould Mohamed Abdallahi, a lancé un appel au président Mohamed Ould Abdel Aziz pour que justice soit faite dans son cas. Il accuse deux éléments de la garde républicaine (BASEP) de lui avoir volé, de sa boutique sise à « Las Palmas » dans la Moughataâ de Tevragh Zeina, à un mouvement où il estime que son affaire a été négligée par les autorités administratives de cette Moughataâ.

Il a ajouté qu’on a refusé de mettre les deux militaires du BASEP à la disposition de la brigade mixte de gendarmerie où la procédure de poursuite pourra être entamée dans leur cas spécifique.

Pour ce commerçant, cette affaires a débuté dans la journée du vendredi 31 juillet 2009, dans l’après-midi, quand des inconnus étaient venus briser la porte de son échoppe sise à Las Palmas (Tevragh Zeina) d’où ils ont volé la somme de 200 000 UM, en plus de la valeur 300 000 UM, sous forme de carte de recharge téléphoniques, en plus de cinq téléphones portables.



Après avoir saisi la police, le commissariat de Tevragh Zeina II a ouvert une enquête. Après analyse de conversations téléphoniques faites par les deux accusés à partir des appareils volés, la police les a identifiés comme étant des soldats travaillant à l’unité de sécurité présidentielle. Mohamed Yeslem poursuivra que la police a saisi le BASEP à propos de leur cas et que le commandement de cette unité a promis d’effectuer sa propre enquête dans ce cas précis.

Après deux jours, Mohamed Yeslem a dit avoir reçu un appel du BASEP pour confirmer l’exactitude de tout ce qu’il a déjà dit dans à propos de ce vol et que un téléphone volé a été saisi sur l’un des soldats concernés.

A partir de là poursuit Yeslem, le dossier a été transféré à la brigade mixte de gendarmerie, spécialisée dans ce genre de procédure concernant les militaires en service.

La brigade mixte a écrit une note destinée au BASEP, portant le numéro 10-82, en date du 4 août 2009, à deux jours du transfert du dossier, demandant la mise à sa disposition, d’urgence, des deux principaux accusés dans cette affaire.




Cette lettre est restée sans réponse, ce qui m’a conduit à saisir le parquet où j’ai introduit une plainte auprès du vice-procureur de la république, lequel m’a demandé de revenir le voir dans une semaine. Au retour, poursuit le commerçant, le vice-procureur me recommande chez le procureur général, lequel n’a jamais voulu me recevoir.

« Enfin, dit-il, je demande l’intervention du président de la République afin que justice soit faite dans mon cas, si vraiment Ould Abdel Aziz tient à ses engagements ».







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Quand "ils" les cherchent sérieusement, ils le trouvent illico presto. Comme quand il s'agit de jouir d 'une commission d'intermediaire quand il y a rançon au Mali. Autrement, c'est mystère et boulle de gomme. C'est au sujet du gars de Keur Macène. "Ils"savent tout et c'est la raison pour laquelle je parle toujours de manipulation.

A-

Anonyme a dit…

Bonjour les amies et les amis et bonne rupture du jeun!
******************
Sur Vox populi ce soir:

mercredi 26 août 2009
Gabegie:plus jamais çà, retour sur l'exemple du scandale du projet de raffinerie de Winfield.
********
Les déclarations anti-gabegistes électorales et pas électoralistes, oserions nous bien souhaiter voire croire de l'ex général et candidat élu président Mr Mohamed Ould Abdel Aziz auront été l'occasion pour le citoyen que je suis de revisiter le scandale de «l'arnaque financière dite de Winfield» à la découverte de laquelle j'aurai modestement contribué.Cf Cridem «Le coup de Jarnac, l'arnaque du projet de raffinerie.» dont voici le lien:http://www.cridem.org/index.php?id=82no_cache=1tx_ttnews[swords]=khalil%20bal%20gueyetx_ttnews[tt_news]=15360&tx_ttnews[backPid]=84&cHash=45ae9252d6.Et si je m'y suis résolu ce serait bien pour rappeler au nouveau chef de l'Etat ses engagements pris en la matière d'une part ;et d'autre part pour montrer aux départements impliqués ou non dans cet énorme et préjudiciable exemple gabegiste combien mes compatriotes et moi souhaiterions que ces pratiques d'un autre âge et passées de mode quasiment partout au monde devraient être enfin bannies des méthodes de gouvernance de notre pays.Et cela tant dans les activités publiques que privées de la vie de notre Nation en passe d'amorcer un énième tournant qui, nous l'espérerions de tout coeur et en choeur, serait enfin le bon.

Au nouveau président Mr Ould Abdel Aziz qui aura donc fait et à juste titre de l'éradication de la gabegie, cette matrice de tous nos maux, son violon d'Ingres nous dirions bien qu'au delà des légères rodomontades sans lendemains voire carrément l'absence de toute sanction ou «accountability» auxquelles les gouvernements successifs nous auront invariablement habitué 3 longues et perdues décennies durant, il y aurait enfin lieu de sévir conséquemment au sein de cette engeance qui mine et plombe le développement pays depuis des lustres immémoriaux.A moins, et nous le redouterions bien tous cette fois ci, que notre nouveau pouvoir ne se surprenne à devenir une véritable pétaudière à son tour.Marx aura eu tout faux, l'Histoire n'est jamais qu'un éternel recommencement et Sisyphe aurait bien fini par poser à terre son rocher qu'il aura traîné de bas en haut sa pénible vie entière comme un boulet.Pourquoi pas nous donc?Il n'y en aurait que pour les autres, pas pour nous?Bien sûr que NON!

Pour mémoire, il serait utile de rappeler certains faits.Le 18 février 2008, Winfield Ressources Limited annonçait avoir bénéficié d'une licence conditionnelle pour la construction et l'exploitation d'une raffinerie de pétrole d'une capacité de 300 000 T/J dans le site du port de Nouakchott.Pour ce faire, Winfield Ressources Limited envisagerait d'investir 5 milliards de Dollars pour réaliser ce «projet pharaonique», pas moins que cela!....ETC Suite sur le blog ou ses Feeds-RSS :

1) http://feeds.feedburner.com/VoxPopulilaVoixDesSans-voix/blogDeKhalilBallaGueye

2)http://voxpopuli-kbg.blogspot.com/feeds/posts/default?alt=rss

A la bonne heure, KBG.

Anonyme a dit…

J'ai omis de vous donner l'adresse du blog, voilà qui est fait.De toutes façons, les Feeds-RSS feront l'affaire largement car je serais devenu comme les auteurs XXX qu'on ne lit que sous le manteau ou la Dara'a en l'occurrence.quelle importance en vérité?Cela dit bonne soirée à toutes et à tous.

http://voxpopuli-kbg.blogspot.com/

KBG

Anonyme a dit…

Ted Kennedy etait bien un grand defenseur des pauvres et des minorite's. Il est a' l'origine de plusieurs tres importantes lois Americaines. Je citerai entre autres 1- Family Leave Act (avant cette loi si une personne quelconque etait absente de son boulot pour etre a' cote' de son enfant, son pere, sa mere, son epoux, sa epouse et/ou son parent malade, le patron pour lequel il travaillait, avait le droit de la renvoyer.) 2- Children Health Insurance (qui permet a' tous les enfants Americains pauvres d'avoir une assurance maladie), 3-The Civil Rights Act (qui a permis aux noirs Americains de retrouver plusieurs de leurs droits en tant que citoyens Americains)...etc.

La mort de Ted Kennedy est une tres grande perte pour mon pays d'adoption les USA et pour moi meme. Pour la petite histoire, il etait le premier grand dirigeant Americain avec lequel j'ai serre' la main. C'etait a' Georgetown University en 1990.Il est devenu Senateur l'anne'e de ma naissance.

Mes condoleances les plus attriste'es a' sa famille ainsi qu'au grand peuple Americain!

Anonyme a dit…

Nicolas,

Sois sérieux. Tu ne peux pas faire du crossing et du double-crossing. On te connais maintenant. Wel vehmou


==========
Sarkozy devant les ambassadeurs français.

L'Afrique.

"Nous nous mobilserons pour soutenir l'Afrique face à la menace croissante d'Al Qaïda, que ce soit au Sahel ou en Afrique". "Ce qui vient de se passer ces derniers mois, notamment au Mali, au Niger et en Mauritanie est un signal clair, très clair.

La France ne laissera pas Al Qaïda installer un sanctuaire à notre porte en Afrique", a-t-il ajouté. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi ) a revendiqué l'attentat suicide du 8 août contre l'ambassade de France à Nouakchott. Attentat qui s'est soldé par la mort du kamikaze et a fait deux blessés parmi les gendarmes français chargés de la protection de la chancellerie.

De décembre à janvier, l'Aqmi a également enlevé au Niger et au Mali six Occidentaux qui ont tous été libérés depuis. Le président français a par ailleurs annoncé que des troupes africaines seront invitées à défiler sur les Champs-Elysées à Paris le 14 juillet 2010.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : France2

Anonyme a dit…

Bravo KBG. Tu t'occupes de Winfield et ne tombe pas sous la pression, meme si des gens d'Aioun sont impliqués.

Anonyme a dit…

Ces gars du Guidimakha comment à nous faire c...

++++++++

Un Camara et un Cissoko au village de Coumba Ndaw.

Depuis quelques jours et aujourd'hui encore j'ai lu un article sur le problème foncier entre un Camara et un Cissoko du village de Coumba Ndaw au sud de Sélibaby. Ce que je constate ce que les auteurs de ces articles savent très bien la vérité mais ils font semblant de l'ignorer.

Pour ceux qui ne connaissent pas le milieu soninké, je leur fait comprendre que dans tout le Guidimakha aucun descendant d'esclave n'a de terre cultivable. Pourquoi? Tout simplement parce que ces derniers sont venus s'installer dans ces villages déjà fondés par les Camara, Gandega, Soumaré, Diabira et Diawara.

Et que les terres qu'ils prétendent être les leurs sont déjà mises en valeurs avant même leur installation dans ces villages par les familles citées ci-dessus. Cela veut dire que les terres que ces anciens esclaves sont en train de cultiver leur ont été prêtées par ces mêmes familles.



Donc au bout de quelques années de culture et si le propiètaire demande sa terre, ils (les descendants d'eclaves) s'entetent à dire que la terre leur appartient. C'est à parir de là où commencent les conflits entre les propriètaires légitimes et ceux à qui les terres ont prétées ( je veux dire les descendants d'esclaves).

Pour ma part, je demande aux descendants d'esclaves de poser pieds sur terre et d'être logiques avec eux même afin de bénéficier des privilèges que peuvent leur procurer leurs anciens maîtres de l'aristocratie guerrière que sont (les Gandega, Camara, Soumaré, Diawara et Diabira).








Info source : silli

maatala a dit…

Salam

Lu sur Nechra

"Nouakchott : Une commission pour régler des litiges fonciers installée

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID) et le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire de Mauritanie ont mis en place une commission paritaire pour le règlement des litiges et des contestations relatives aux problèmes fonciers dans les quartiers précaires de Nouakchott (Hay Sakin), a appris mardi la PANA de sources officielles.

La nouvelle commission aura en charge "le règlement de tous les conflits, le traitement de toutes les plaintes suivant une nouvelle approche marquée par la transparence, la justice, la rapidité et la fermeté dans l’application des décisions", selon le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, Ismaël Ould Bedde Ould Cheikh Sidya.

L’objectif de l’opération est "d’honorer les engagements du président de la République à travers un plan d’action du ministère par l’aménagement des quartiers périphériques et la gestion des conditions de vie de leurs habitants", selon le même responsable gouvernemental.
Source: PANA via Mauritanie-web

maataa

Anonyme a dit…

pour l'histoire: Que devient Sidioca et la Marechale, ont-ils recouverts tous leurs biens?

Anonyme a dit…

D'ici et d'ailleurs vous invite à l'émission de ce jeudi 27 août sur le thème: Femmes de la diaspora entre modernité et traditions. C'est à 19h GMT (21h à Paris) avec Mariem Mint Derwich sur kassataya.com

Vous pouvez intervenir en direct par skype en appelant le pseudo kassataya

Anonyme a dit…

Que devient Cymper Gabriel, celui qui martelait de ses poings la table, devant les cameras de la TV, le puissant n02 du CMSN?

Anonyme a dit…

Je dois dire que l'heure de l'emission (19H ) est mal choisie pour ceux nombreux qui font le Karem, car c'est en fait l'heure du couper .

Anonyme a dit…

Non pas qu'est devenu mais que va devenir Elycom apres la douche glacee qu'il s'est administree? Quel avenir politique ou socio-economique l'attend? Quel genre de cerveau de "dhba3" a t-il mangé?

Anonyme a dit…

Chez nous les gens du Tel, avoir mangé du dhba3 veut dire qu'on a perdu tout le sens de l'orientation (la bonne,lol!)

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba. A-
====

S. K.-La Nouvelle République- 27 Aôut 2009

Algerie : Reddition en masse de terroristes en ce début du mois de Ramadhan
jeudi 27 août 2009

Six des terroristes appartenant à la katibat Tarek Iben Ziad, affiliée au Groupe d’Al-Qaïda au Maghreb, activant dans ce qui est considéré dans le jargon terroriste comme la zone du Sahara, et quatre autres de la zone II, se sont rendus aux forces de sécurité.

Nos sources précisent que ces éléments, dont Abou Haroune El Akhdari, âgé de 39 ans, le responsable de la sécurité personnelle de l’Emir Khaled Abou El Abbès, auraient été récemment rejoints par d’autres terroristes qui semblent las de cette lutte sans issue.

Cette reddition, qui s’est confirmée, portera un rude coup à la formation terroriste et notamment à la zone Sud. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQIM) devra faire face ainsi à une véritable hémorragie et cette saignée, dit-on, comprendrait même des « cadres » qui sont au maquis depuis des lustres. Les mêmes sources affirment que 4 autres terroristes se sont rendus, aux services de sécurités, durant les 24 heure passées, à Sid Ali Bounab (Boumerdès). Ces jeunes terroristes âgés entre 25 et 30 ans, tous originaires des quartiers d’Alger ( Bachdjarrah, La Glacière et El Harrach). Des armes et des munitions ont été récupérées. Livrés à eux-mêmes, sans possibilité d’approvisionnement en denrées alimentaires, coupés de leurs informateurs, affamés, plusieurs membres du groupe avaient tenté vainement de percer l’embargo imposé par les éléments de l’ANP autour des massifs des régions de la forêt de Sid Ali Bounab dans la wilaya de Boumerdès. L’identité des quatre terroristes n’a pas été communiquée, certainement pour des raisons sécuritaires. Selon nos informations, on avance même que d’autres s’apprêtent à se rendre dans les jours à venir. Cependant, une forte pression semble s’exercer sur eux par leurs chefs terroristes. Il y a quelques jours, des citoyens de cette zone de Sidi Ali Bounab, ont rapporté que des échanges de tirs entre les groupes sanguinaires ont été entendus et qu’il y aurait eu des morts et des blessés parmi eux.

Notons que ces derniers temps, les terroristes acculés de partout par la pression des forces de l’ordre n’ont plus d’autre choix que de se rendre et bénéficier des dispositions de la loi ou alors choisir la voie qui leur reste, c’est-à-dire la mort. Selon des repentis, la vie dans les maquis est devenue des plus difficile ! La discipline s’est relâchée et les émirs seraient obligés de surveiller leurs éléments qui, fatigués, chercheraient le moyen le plus propice pour fausser compagnie à ces sanguinaires. Ces arrestations et redditions sont le fruit respectivement d’un long encerclement militaire des zones enclavées qu’écument les terroristes de cette meute et d’intenses contacts établis entre des intermédiaires et les forces de sécurité.

Pour les analystes, les anciens dirigeants du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), actuellement Al-Qaida au Maghreb islamique, ont entrepris d’importantes démarches auprès de leurs anciens compagnons en vue de les amener à déposer les armes et à bénéficier des dispositions de la Charte pour la Paix et la Réconciliation nationale. Il y a lieu de noter par ailleurs, que ces redditions n’ont pas empêché les services de sécurité de poursuivre leur lutte implacable contre le terrorisme. Des ratissages de grande envergure sont actuellement en cours dans ces régions.

27-08-2009 S. K.

Anonyme a dit…

Sur Kadafou par les chuiches. A-

==========
Ram Etwareea-Le Temps-Geneve-27-08-09

La toute-puissance du brut libyen : Kadhafi, maître en manipulation
jeudi 27 août 2009

Quand un pays de 6,2 millions d’habitants gonfle ses muscles face à la Suisse et même face aux grandes puissances

Avec 42 milliards de barils, la Libye possède la plus grande réserve pétrolière en Afrique, soit l’équivalent de 3% des réserves mondiales. Actuellement, elle en pompe 1,8 million de barils par jour, la moitié de sa production dans les années 1970. Frappée par l’embargo américain, puis onusien, de 1986 à 2004, son industrie pétrolière a pâti d’un manque d’investissements tant dans les équipements que dans les forages.

Pour rattraper son retard, le pays a ouvert ses champs aux compagnies étrangères, lançant la course aux contrats. Et c’est bien cette arme pétrolière qui permet à ce pays de 6,2 millions d’habitants de gonfler les muscles face à la Suisse et même face aux plus grandes puissances.

Les cinq majors – Exxon, Shell, Total, BP et Chevron – ont pignon sur rue à Tripoli. Le retour des Américains en Libye a été sacralisé par la visite de l’ancienne secrétaire d’Etat Condoleezza Rice l’an dernier dans la capitale libyenne. Depuis, les dignitaires mondiaux, dont de nombreux chefs d’Etat, s’en vont s’agenouiller devant le « Guide de la révolution » dans sa tente bédouine plantée dans le Sahara. Publicité

La Grande-Bretagne, après avoir œuvré pour la libération du prisonnier libyen Abdel Basset al-Megrahi, espère ouvertement réaliser quelques bons investissements en Libye. L’Italie est allée jusqu’à consentir à demander pardon pour la période coloniale, de 1911 à 1943, pour aider l’implantation de ses entreprises en Libye.

Il n’y a pas que les majors. Des sociétés chinoises, brésiliennes, algériennes, canadiennes, australiennes, russes, japonaises sont également présentes. Le forage, l’exploitation, le raffinage et le transport du brut présentent aussi des opportunités en or pour les équipementiers comme le suisse ABB et l’allemand RWE.

Par ailleurs, le programme de libéralisation économique entamé par le gouvernement libyen a ouvert les portes à des centaines d’entreprises étrangères. Dans le secteur financier, BNP Paribas a pris une participation de 19% dans le capital de Sahara Bank pour 145 millions de dollars en 2007. Barclays, HSBC, Chartered Standard, JP Morgan y sont présentes.

Ram Etwareea

Arnaqueur a dit…

Je vous balance un long, neutre et technique commentaire fait par un spécialiste au bas de l'article relatif au scandale de Winfield paru sur cridem et qui confirme bien la non faisabilité technique du coup fumeux du projet bidon de raffinerie comme aurait dit KBG.un banal cas d'extorsion des deniers publics.dégoutant.
----------------

Rédigé par
Laissezvivre
, jeudi, 27-08-09 10:57 Mauritania
Le prix d’une raffinerie dépend de nombreux facteurs.


Une raffinerie de 300 000 Barils/Jour peut se chiffrer à 3 Milliards de dollars pour les unités de procédés, les utilités y afférentes, et les stockages. La surface nécessaire peut aller jusqu’à 500 Hectares (stockages et ensembles d’utilités retenus). Le temps de réalisation peut atteindre 6 ans.

Les quelques paragraphes ci après permettent aux lecteurs de mieux comprendre l’ossature technique d’un tel projet.

Un projet de raffinerie devient rentable,

· Si le prix de la construction (y inclus toutes les fournitures d’engineering)
· Plus le coût d’exploitation
· Plus les subsides éventuels

permettent de faire la marge voulue entre les prix de mise à disposition du Brut et les prix de distribution des produits fabriqués par la raffinerie.

Il est donc important de s’assurer du prix le plus bas de mise à disposition du Brut et de connaître les prix auxquels les produits pourront être facturés au maximum.

Enfin il sera fondamental d’obtenir le prix le plus bas pour la construction de la raffinerie.

Enfin une raffinerie ne peut se concevoir que dans un site qualifié d’accessible. Les infrastructures de livraison de brut et de reprise des produits raffinés doivent exister ou viennent se rajouter aux investissements nécessaires ( port, ou pipe line d’accès avec toutes les facilités de chargement …etc…. )

Nous allons reprendre ces points pour voir comment concevoir un tel projet.


PRINCIPES TECHNIQUES DEFINISSANT UNE RAFFINERIE

Une raffinerie comprend trois ensembles principaux :

1. Les unités de traitement du Brut qui sont nommées unités de procédé, disposées suivant un schéma de procédé


2. Les utilités qui comprennent toutes les infrastructures nécessaires à faire fonctionner le schéma de procédé (ensemble de conception, ou de fourniture d’électricité , d’eau , d’air,etc.. , plus tous les bâtiments administratifs et autres …plus tous les ensembles de traitement des rejets non pétroliers de la raffinerie ….)


3. Les ensembles de stockages qui permettent le fonctionnement en souplesse et l’autonomie nécessaire de la raffinerie.

Quand le prix d’une raffinerie est évoqué, il est donc important de connaître ce qui existe et qui fournira quoi.

Au départ il est donc nécessaire d’entreprendre une étude :

· Pour définir un schéma de raffinage basé sur la qualité de brut disponible et les produits pétroliers qui sont à produire


· Pour connaître quelles sont les infrastructures existantes et quelles sont celles qu’il faudra concevoir et construire


· Pour connaître la politique de stockage qui sera adoptée pour faciliter l’opération de construction de la raffinerie.

Cette étude dite de pré-faisabilité doit permettre :

· De définir qui fait quoi et les principales options
· D’obtenir des budgets prévisionnels à partir desquels une première approche de la rentabilité de la raffinerie sera obtenu
· D’obtenir un budget complet de l’opération
· De définir un planning
· D’établir les schémas de financement nécessaires pour développer le projet.

Anonyme a dit…

Suite...
DEFINITIONS DU JEU DES ACTEURS PRINCIPAUX

Au niveau des Grands Acteurs, on retrouve généralement les cas de figures suivants :

· Le Maître d’Ouvrage :

Celui chez qui la raffinerie est construite que nous pouvons appeler le « local ».


Il est chargé de fournir :


- Le terrain
- Les autorisations d’exploitation
- Si elles existent les facilités de déchargement du brut
- Si elles existent les facilités de reprises de produits
- S’ils existent les systèmes de production des utilités
- La quantité de produits de la raffinerie qu’il souhaite reprendre et les tarifs y afférents.

En échange de certaines de ses « fournitures » il pourra prétendre à disposer d’ une certaine participation (pouvant aller de 20 à 30 % par exemple) dans la propriété de la raffinerie.

Si certaines de ces fournitures sont à construire, il pourra s’organiser pour les construire ou les faire construire avec un cahier des charges à lui. Ce sera alors ce qu’on appelle usuellement des fournitures locales.

· L’Opérateur de la raffinerie :

Il est celui qui exploitera la raffinerie construite. L’Opérateur pourra prétendre à la propriété de la part de la raffinerie restée libre au-delà de la part du local et de celle du Consultant. C’est lui qui portera les crédits mobilisés pour la construction du projet, et qui sera chargé du paiement des échéances.

Il est habituellement choisi avec l‘accord du Local et peut aussi utiliser la compagnie pétrolière locale qui existe dans le pays , ce qui est toujours le cas.

L’opérateur apporte la crédibilité des remboursements aux créanciers .Son choix est donc fondamental et il est bon qu’il ait une stature internationale , ou nationale mais dans ce dernier cas, des garanties de remboursement souveraines sont alors nécessaires.

· Le fournisseur de Pétrole brut :

Il devra donner à la raffinerie un contrat d’approvisionnement d’un minimum de 10 ans, préférablement 20. Les conditions et les tarifs, comme expliqué précédemment devront être négociés au mieux.

Le meilleur brut pour avoir une raffinerie peu sophistiquée et peu chère est un brut léger exempt de soufre et de métaux lourds. Par contre il est important aussi d’avoir la qualité du brut présent localement car il faut que la raffinerie puisse aussi éventuellement le traiter.

Il pourra aussi vouloir reprendre une partie des produits raffinés (à voir dans ce cas les tarifs) préférentiellement à tout autre repreneur.

· Le ou les repreneurs de produits raffinés :

Comme déjà indiqué il y aura sûrement le Local pour la part nécessaire à son territoire. En général il reprend 30 à 40 % des produits raffinés. Il peut aussi y avoir l’Opérateur ainsi que des repreneurs internationaux indépendants avec l’accord du local.

Pour toutes ces reprises , qui en fait seront vues en fonction des marchés locaux et internationaux, des contrats à long terme sont en général établis à des tarifs fixés en fonction des impératifs de la raffinerie.

Anonyme a dit…

Excusez de cette intrusion envahissante sûrement déplacée et pas souhaitée ni souhaitable du reste, mais j'ai omis une idée capitale présente pourtant dans certaines de mes interventions passées sur le même sujet, celui de Winfield.
Cette idée ou plutôt interrogation pose le problème de l'approvisionnement éventuel d'une telle raffinerie de 300000 t/j dans un pays qui aura vu fondre comme neige au soleil son rêve pétrolier!!!aussi simple et banal que cela!

Suivez donc les astérisques** pour lire le nouvel ajout sans avoir à subir pour autant la corvée de revisiter le blog ou ses feeds-RSS par exp.merci
KBG
***************
SOIT DONC:

...A titre de comparaison et d'ordre de grandeur, la reconstruction du Liban détruit par 15 ans de guerre civile n'aura coûté que 7 milliards de Dollars, les investissements alors envisagés par Arcelor Mittal ce leader mondial de la sidérurgie en Mauritanie sont sans commune mesure et dérisoires rapportés aux montants faramineux et mirobolants que Winfield cette société-cartable aura fait miroiter finissant de ce simple fait même par se trahir en se discréditant quant à la vraisemblance de son offre digne de Crésus ou des bons Samaritains.Ce qui est loin d'être son cas n'étant pas connue pour donner dans la bienfaisance ou la charité et pour cause donc!Et puis, après tout et tous comptes faits, à moins de sombrer dans le dumping inflationniste, l'économie Mauritanienne n'aurait pu absorber toute cette «manne providentielle céleste» et si soudaine d'investissements.De surcroît, rien que le fait qu'une obscure société envisageât d'investir en Mauritanie 3 fois plus que les contributions consolidées du Groupe Consultatif des donateurs jugées pourtant très généreuses déjà et qui n'auront été que de 1,6 milliard de Dollars pour la période 2008-2010 est en soi inimaginable et incroyable!

***Pour couronner le tout :resterait encore à savoir comment assurer l'approvisionnement de la raffinerie en brut (300000T/J) dans un pays qui aura vu son rêve pétrolier partir en fumée en même temps que la baisse régulière de sa production et la révision en baisse constante de ses réserves potentielles plus que surestimées ?***
Par conséquent, cela aurait largement dû suffire pour mettre derechef la puce à l'oreille du gouvernement de Sidioca en ces temps là.Mais, il n'est de pire sourd que celui qui ne veut rien entendre ou pire qui serait complice actif dans sa surdité....

Anonyme a dit…

Ano du 27 août 2009 15:19,

Merci pour nous guider sur ces aspects. j'ai particulierement lu entre les lignes et le contrat wnfield est allé trop vite. Merci de nous dire plus. Il y a un autre contrat avec une entreprise du khalij et les chinois et personne n'en a parle. J'ai vu quelques lignes la-dessus sur Reuters avant le depart de Sidioca.

A-

Anonyme a dit…

Bilkiss et Fils du bled,

Quelle est votre lecture de cette info? Votre ami azzizzo avait les appuis de la France, des US et d'Israel depuis le debut. S'il nous fait disparaitre.le terrorisme manipule par ses amis, je l' excuse. Messaoud doit avoir regrette son combat, car tout etait un jeu. Pas plus sur ce sujet. Je suis quand meme d'avs qu'il faut retablir les relations avec Israel. Le pays gagnerait a ne pas suivre la ligne des pays arabes anti-Israel. Tous de faux types, les dirigeants arabes.Azzizzo renouera les relations avec Israel. C'est sa seule voie de survie et je le comprend.

A-

---

La Mauritanie pourrait renouer avec Israel

27-08-2009

Plusieurs pays arabes, y compris le Qatar, Oman, le Maroc et la Mauritanie ont annoncé qu'ils comptent renouer sous certaines formes des relations diplomatiques avec Israël une fois le gel de la colonisation effectué. Un autre geste qui pourrait grandement profiter à Israël serait que les pays arabes autorisent les vols commerciaux israéliens à utiliser leurs espaces aériens respectifs. A présent, les vols israéliens en provenance d'Asie et d'Afrique doivent éffectuer des détours pour contourner les pays arabes, qui interdisent aux avions israéliens d'emprunter leurs espaces aériens.Néanmoins, certains pays arabes, dont l'Arabie saoudite, demeurent sceptiques vis-à-vis de la stratégie de M. Obama. Plusieurs responsables saoudiens ont réaffirmé ces dernières semaines qu'Israël ne doit pas être récompensé à moins qu'il ne remplisse toutes ses obligations dans le cadre du droit international.L'Arabie saoudite affirme qu'elle ne normalisera pas ses relations avec l'Etat hébreu tant qu'Israël ne se retirera pas de tous les territoires qu'il occupe depuis la guerre de 1967. © 2009 Xinhua

Anonyme a dit…

Message au Minstre des Finances et au Gouverneur de la BCM: pas touche planche a billet, Hay Saken ou pas Hay Saken. Vous touchez a la planche a billet et l'UM va a 500-600 par euro ou dollar.Vous vous debrouillez et demandez a tout le monde de serrer la ceinture, les militaires budgetivores compris.La diete jusqu'en juin 2010. La faute est a Aziz, Sarko et Obama. Mais ceci est une autre histoire. Faut gerer ou demissionner. Stick to basics, please.

Azzizzo: je sais que tu nous lis. Colle la paix a tes argentiers. Suis ce que te dis le FMI. Sinon tu ne t'en sortiras pas. Ne fait pas le Mugabe ou le Mobutu.

A-

---

L’euro franchit la barre fatidique de 400 UM L’euro a franchi depuis quelques jours la barre fatidique de 400 UM sur le marché parallèle mauritanien. « L’euro s’échange maintenant entre 401 et 402 UM, comme avant le 3 août 2005, la demande est forte, mais il n y a pas de devises» déclare M. Hademine, un cambiste mauritanien du «Marché de la Capitale» à Nouakchott.En aout 2008, l’euro se négociait au marché paralléle entre 375 et 380 UM. «La hausse de l’euro est liée à la rareté des réserves publiques et privées, au faible rendement des secteurs du tourisme, de la pêche et à l’arrêt des conventions de financement suite à la crise politique que nous vivions avant l’élection présidentielle», explique de son coté, un expert bancaire qui a préfèré garder l’anonymat. Et d’ajouter : «L’euro a atteint le seuil maximal. Espérons que les experts du Fonds Monétaire International (FMI) qui seront à Nouakchott dans quelques jours étudieront avec les autorités les mesures de nature à faire baisser cette terrible flambée, qui aurait pu être pire.» A noter que la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) affiche au 27 août sur son site Internet que le cours officiel de l’euro est fixé à 368, 50 UM à l’achat, et 372, 19 UM à la vente. Il y a donc -à ce qui se voit- un grande différence entre le taux officiel et le taux du marché parallèle, le premier étant un taux administratif lequel contrairement au second ne répond pas aux lois du marché.La BCM a également émis le 25 août pour une valeur de 9 Milliards d’ouguiyas de nouveaux bons du trésor par voie d’adjucation avec des échéances allant entre fin septembre 2009 et la mi-août 2010. «La BCM entend ainsi financer de manière orthodoxe, le déficit budgétaire en faisant recours au secteur privé en lieu et place de la planche à billet», commente un expert.

Bebe BA a dit…

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-08-27/ecoutez-l-agent-secret-francais-raconte-son-incroyable-evasion-de-sa/924/0/371802

Anonyme a dit…

Question a .Maatala, Bilkiss et Fils du bled: dites-nous que fait un maitrisard en droit prive a la tete d'une institution charge des etudes et du suivi des projets d'investissement? Quel diplome d'une grande ecole d'ingenieurs ou un economiste experimente va accepter de travailler sous un bac+4? Qui n'a certainement pas d'experience a part d'etre de la famille Ehl Horma?

Etre chef d'ANESP demande plus de formation technico-economique et une experience dans le domaine du montage des projets et leur suivi qu'une formation en droit des affaires.

Azzizzo ici commence a faire du Maawiya ou du Sidioca.Vous ne trouvez pas? On s'attend a des changements. Deja avec quelques ministres qui ne savent pas rediger un cv ....

A-
---
Enfin, le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes: Secrétariat Général de la Présidence de la République Etablissements Publics Agence Nationale pour les Etudes et de Suivi des Projets (l'ANESP): Directeur Général: Mohamed Yahya Ould Horma, titulaire d'une maîtrise en droit privé.

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba: lis entre les lignes et ne va pas aux conclusions rapidement.

Il parle, Boutef! Ils ont tue Belaouar au moins 5 fois pour le voir re-apparaitre avec des degats chez nous ou chez les maliens d'a cote. Cet article a lire avec attention. Meme Tahalil ne sait pas de quoi I'll retourne! Certain que ce message est en relation avec le sommet de l'UA en marge de la fete de Tripoli. Espere qu'ils mettent a la retraite, chacun, leurs AQMIs pour de bon.On a besoin de paix comme tous les joueurs ont eu ce qu'ils voulaient: Aziz au pouvoir.

A-

---
La presse algérienne parle du «démantèlement définitif» de «la Katiba des Moulethemines». Certains des gros titres de la presse algérienne parue le 27 août évoquent «le démantèlement définitif» de «la Katiba des Moulethemines» dirigée par Mokhtar Belmokhtar alias Khaled Abou El Abass, dit «Belaouar»."Après une traque de 12 ans, une cellule terroriste importante, active au Sahara et dans les pays du Sahel a été démantelée. La Katiba (bataillon) des Moulethemines est définitivement démantelée" lit-on. "Mokhtar Belmokhtar et deux de ses lieutenants (Abdeldjebbar et Farès) sont isolés après que 6 membres de la Katiba se soient rendus dans la zone de Ghikone au nord du Mali et Timiaouine dans la wilaya de Tamanrasset", rapporte un gros titre de la presse algérienne. «Ce démantèlement a permis aux forces de sécurité de récupérer la boite noire avec des informations d’une extrême importance relatives aux réseaux et à la logistique des groupes terroristes dans le nord du Mali, au Niger, en Mauritanie et dans le sud Algérien », ajoute la même source, qui indique également que «les terroristes se sont rendus suite à des négociations entamées depuis 2005 en coordination avec l’armée algérienne et celle du Mali». On ne sait pas si l’information s’inscrit dans le cadre d’une «guerre psychologique», ou si elle a un réel fondement. Il y a quelques temps, la presse algérienne révélait qu’une «épidémie de peste noire» sévissait et avait fait des ravages dans les camps des combattants islamistes algériens. Cette annonce avait été suivie d’un regain d’activisme des combattants islamistes algériens avec des attentats, des embuscades, et des coups de mains, notamment, à Bordj Bouereiridj et à Tipaza. «La Katiba des Moulethemines » opère essentiellement au Nord du Mali et a participé avec la «Katiba de Taregh Ibn Ziyad » à l’attaque de Lemgheity en juin 2005. Ces deux Katibas ont été placées sous l’autorité de l’Emirat du Sahara (Zone Sud ) en 2007, après la désignation par Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) de Yahya Jwadi dit «Abou Ammar» comme Emir du Sahara . «L’organigramme de l’Emirat du Sahara a été lui aussi profondément remanié en 2009» souligne les spécialistes. Pour améliorer la mobilité et limiter les dégâts, les Katibas se sont scindées en plusieurs « Seriya » (unités), dotées chacune de deux véhicules au maximum. On ne sait pour le moment, si le «démantèlement définitif » soulevé par la presse algérienne concerne une «Katiba» ou plutôt une «Seriya».

maatala a dit…

salam

lu sur ani

"Aziz et Ely Ould Mohamed Vall invités de Kaddafi


Des sources bien informées ont affirmé à l’ANI que le guide libyen Mouammar Kadhafi a adressé une invitation au président Mohamed Ould Abdel Aziz et à l’ancien président du CMJD Ely Ould Mohamed Vall pour assister aux festivités commémoratives de la fête de la révolution libyenne du 1er septembre.


Selon ces mêmes sources, Le président Moahmed Ould Abdel Aziz devra prendre part au sommet de l’UA qui se tiendra en concomitance avec la fête de la révolution de la grande Jamahiriya à Tripoli.
Le guide libyen mènerait une médiation visant à réconcilier Ould Abdel Aziz et Ould Mohamed Vall dont les relations sont en mauvais terme depuis la phase de transition de 2005 à 2007.
Une passe d’armes a eu lieu entre les deux hommes, candidats à la présidentielle, au cours de la dernière campagne du scrutin du 18 juillet dernier.
------------------------------

Puisque que gadafou se mêle de tout, qu'il commence par nous rembourser tout ce que Ely, nous a volé.

Azzizzo, n'oublies pas tes promesses et il faut commencer par faire cracher les super Thiof (Ely) plutôt que les yayes boy ( nagi ente vem).

Ely est et restera, le maître étalon de la gabegie dit le Fou

maatala

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 217   Suivant› Les plus récents»