mercredi 4 novembre 2009

KBG et CANALH

ce qui est dingue avec le virus de canalh, c'est que si vous allez sur son site où il a mis une photo de son adorable petit garçon vêtu comme un prince, vous trouverez le site d'un homme honorable qui écrit beaucoup
ce n'est que sur canalh qu'il perd la tête , la dignité, la fierté, l'honneur d'être papa , il ne délire qu'ici c'est ce qui lui fit perdre toute crédibilité jusqu'à lui faire perdre le sens de la raison et de la dignité

voilà un homme qui a oublié de lire l'entête du blog où il est question d'un blog d'ami où tous les êtres humains sont les bienvenues pourvu qu'ils restent du genre humain

le virus débarque avec l'affaire wine feel! Tout le monde s'en félicite. on l'accueille à bras ouvert même le prof parle lui qui veut ameuter le monde

jusque-là ça va

il entre par la porte, on lui met un couvert, soudain il dit qu'il veut aller au petit coin, il se lève et revient tout éclaboussé de merdass

là d'abord silence devant les déjections verbales où personne ne sait plus comment l'approcher sans se salir. On lui dit d'aller de laver ou se décharger ailleurs et de revenir plus propre

que nenni! J’y suis !! J’y reste!

on le chasse par la porte, il revient par la fenêtre, on le chasse par la fenêtre, il revient par les wc, là on bloque, devant l'atmosphère puante, maata chasse tout le monde en s'excusant , ferme la porte et prends la fuite le temps que l'ami se ressaisisse

il revient en s'excusant, s'explique , comprends qu'il a un blog et ce n'est pas chez les autres qu'il faille déféquer sans vergogne et en public et ce sur la table des autres

les adieux font place aux retours en douce, tout se monde se dit, allez ce n'était rien juste une crise, un délire d'automutilation en ce qui concerne la dignité présumée

puis c reparti, les insultes contre des hackers

sans preuves aucunes , il les connaît lui l'expert ! avec de telles prouesses autant monter une société capable de débusquer les ano et les hackers: fortune assurée

il oublie que les hackers existent, il y en a d'excellents dans ce pays mais est-ce une raison pou venir ressasser la même chanson chez des amis qui lui disent " tu nous emmerdes avec tes histoires d’ordi, on s'en tape!"

On dirait que dès qu'il n'a plus rien à dire, cela lui donne une crise, en envie de parler de soi et mettre les projecteurs sur soi, mais pourquoi tant de besoin de lumière et surtout pour dire quoi?

Juste " kbg kgb kgb"

tu es une célébrité intergalactique tout le monde te connaît dommage que cela soit surtout pour le pire qu'un esprit atteint puisse produire

quel gâchis!
19 septembre 2009 23:29

74 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Bébé Ba a dit:

"mais si l'article a été publié dans tous les sites!
d'ailleurs, il en a sorti un autre cet après midi avec bcp plus de détails:
les gars, il ne vous a pas raté! même pas le pauvre yanis alors ne parlons pas maatala, dr kleib, le prof ou ma chére bl et bien sur de ..........sa chère salka c'est à dire bebe ba!

j'aimairai bien qu'il se mette dans le crâne qu'on est parent ni d'adam ou d'eve! sauf s'il a des parents au gorgol, lol

en plus il cherche à dicréditer canalh. il a écrit " "le plus beau jour de leur misérable vie n'aura été rien d'autre qu'un certain funeste 28 Novembre 1990 où 28 martyrs militaires négro-mauritaniens auront été lâchement pendus à INAL par leurs frères d'armes",plus rien ne serait vraiment impossible ni inconcevable dans l'HORREUR.Dieu et Diagana Abdoulaye de Kassataya, horrifié et indigné, me sont témoins que ces misérables racistes l'auront martelé à outrance sur leur blog attitré canalh.blogspot.com

tout à fait normal qu'il envoie ce genre d'écrit sur flamnet ou haratine. mais il y'a au de commentaire. pour l'instant, en tout cas s'il le faut, je remettrai les pendules à l'heure!

il a une telle maitrîse de la langue dommage qu'il ne s'en sert que pour distiller sa mechanceté!

je plains sa pauvre famille!

3 novembre 2009 20:11

maatala a dit…

Salam

Yanis le R. a dit...

Vlane,

Je ne sais pas s'il faut répondre à ce monsieur car il est en plein délire. Nous sommes tous peinés qu'un esprit, sans doute doué, persiste dans un tel état de paranoïa devenant l’insulteur public numéro 1 du net mauritanien. Le fait que le site AVOMM laisse passer ce torchon d’insultes contre 2 dames respectables est incompréhensible. Par contre, le fait que nous soyons, nous autres, payés grassement par ces dames (et l’Etat aussi!) pour déverser nuit et jour sur le bonhomme, des déluges d’insanités est assez amusant… Comme si nous n’avions tous que cela à faire! Et pourquoi d’ailleurs cette grande coalition contre un grand inconnu, sans aucun pouvoir ni influence?
Prions pour qu’il consulte rapidement et revienne à la raison. C’est surtout important pour lui et sa famille.

4 novembre 2009 00:58

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

J'avais bien dit il y a 2-3 ans que cette initiative ne marcherait pas. En plus de former des medecins incompetents. A-

=========
Faculté de Médecine de Nouakchott : Entre indifférence du ministère de l’éducation ...

...et blocage pour la constitution d’un corps d’enseignants.



Cela semble bouger au niveau de la faculté de médecine créée en 2006. Elle est à sa quatrième promotion. Si sa création a été accueillie avec une grande euphorie par les spécialistes de la santé, aujourd’hui c’est le grand désarroi.

Il y’a un blocage délibéré au niveau du ministère de l’éducation et de l’Université de ne pas faire évoluer cette faculté. Les étudiants de troisième année académique devraient commencer leurs stages externes dans les structures hospitalières, mais ils ne pourront bénéficier de l’encadrement des hospitaliers qui à juste titre réclament leur statut hospitalo-universitaire avant toute forme de prise en charge de cette tâche.

Les spécialistes ont tenu à faire connaitre leur position ferme au cours des réunions tenues avec le Doyen et le ministre chargé de l’enseignement supérieur.



Il y’a lieu de rappeler que les spécialistes ont accompagné la mise en place de la faculté de médecine par l’élaboration des programmes et stratégies de développement, et participé au Comité pédagogique provisoire pendant 3 ans. Ils n’ont par ailleurs observé aucune évolution pour leur intégration.

L’Université néglige la portée de cette question et le ministère de l’éducation sombre dans l’indifférence. Malheureusement, le président Aziz est le seul Tarzan de la Mauritanie, à lui revient d’être informé pour taper sur les têtes de ses subalternes peu soucieux. Il est inconcevable qu’après 3 années de création, que la Faculté de médecine ne dispose pas de corps d’enseignants.

Il existe des professeurs agrégés et des spécialistes mauritaniens compétents qui n’attendent que leur intégration dans le corps des enseignants hospitalo-universitaires. Il semblerait que le ministère de l’éducation évoque les contraintes budgétaires pour l’intégration des enseignants. Mais les professeurs agrégés et les spécialistes intéressés à l’enseignement sont des fonctionnaires de l’état, donc avec des fiches budgétaires.

Il ne s’agit pas de recrutement mais de reclassement avec une incidence budgétaire secondaire par rapport aux résultats d’un faculté de médecine fonctionnelle.Un maximum de 16 professeurs agrégés et probablement une trentaine de spécialistes à intégrer pour cette année universitaire. Il est urgent de résoudre ce problème d’intégration des enseignants pour sauver nos enfants exposés d’être sacrifiés à la faculté de médecine. C’est une responsabilité collective qu’il faudra assumer.

Info source : abdelmagid

4 novembre 2009 13:52

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

chers amis

assez lamentable le site avomm donne une tribune à kgb pour insulter canalh puis chacun de nous et nommément toutes celles qu'il n'a cessé d'insulter

de la part de ce site c un peu minable et dégoutant de faire passer cela, je leur aurais bien écrit un mot mais c tellement minables ça me dégoûte de leur écrire

maintenant grâce à l'ovomm si vous tapez canalh sur google vous tombez sur kgb; quelqu'un peut-il écrire un droit de réponse au nom de canal sur ce site ou inviter les femmes qui sont nommément insultée à porter plainte contre ce site et ce type

article sorti il y a 3 jours, on imagine qu'il a dû l'envoyer à cridem qui n'a voulu servir de caisse de résonance à ce malade mental

http://www.avomm.com/Les-nazillons-racistes-hysteriques-de-Canalh-reviennent-a-la-charge-en-vandalisant-en-regle-le-blog!_a10222.html

3 novembre 2009 17:05

maatala a dit…

Salama

Lu sur cridem

Opération mains propres à Nouakchott

Le général Mohamed Abdel Aziz veut récupérer des milliards d’ouguiyas détournés ces dernières années par de hauts dirigeants. Les sommations et les arrestations provoquent une véritable psychose auprès des hauts cadres, habitués à se servir à volonté. Est-ce enfin le virage tant attendu ?

Il souffle un vent de moralisation de la vie publique sur Nouakchott. Venant de l’Est, les bouffées de chaleur ne semblent pas déranger outre mesure la brigade légère et sémillante des photographes et des journalistes africains, asiatiques et latino-américains circulant dans le hall du grand Palais des Congrès de Nouakchott, en cette mi-octobre.

Un sherpa du Ministère de l’environnement, apparemment dans le secret de Dieu, croit savoir que le prochain tsunami pourrait être la Société nationale du chemin de fer (SNIM), où des irrégularités auraient été relevées dans l’approvisionnement.



En vain, ils attendront l’arrivée du « Raiss ». Il n’en sera rien. Sous le ciel limpide, où le soleil disputait la place à quelques nuages épars, le miracle ne se produira pas. Cela se lisait dans les visages de la centaine d’invités, qui trompaient leur déception en sirotant du thè et en échangeant les dernières nouvelles du jour…

L’ampleur du tsunami

Tous ces boubous bariolés et ces costumes gris et noirs n’avaient qu’un sujet de discussion : le scandale du détournement de 1,7 million de dollars dans le fonds de la lutte contre le Sida... L’arrestation de la personnalité chargée de la gestion de cette manne, le Dr Abdallah Ould Horma, un homme réputé proche de Mohamed Abdel Aziz, avait surpris plus d’un observateur.

L’affaire révèle l’ampleur du tsunami qui s’abat sur d’autres pans de l’administration. Plusieurs hauts dignitaires sont en sursis. Entre les mois de septembre et octobre, nombreux sont ceux de ces intouchables, propriétaires de villas de luxe dans les quartiers chics de Tevrag Zeina et E Nord, à être broyés par l’agenda présidentiel. Ceux qui pensaient que la lutte contre la gabegie ne dépasserait pas le slogan électoral en sont édifiés.

Toujours aussi paisible et cosmopolite, la rue nouakchottoise comptait et recomptait tous les jours les grands turbans défaits par le « président des pauvres », avec un mélange de crainte et de curiosité. Du directeur et de l’adjoint du directeur de la Sonimex (Société mauritanienne d’import et d’export), écartés suite à des problèmes d’approvisionnement en denrées de base, aux responsables de la Somelec, rayés du registre après d’intempestives coupures d’électricité, en passant par les 800 mises en demeure adressées, selon le journal l’Authentique, à des particuliers pour rembourser les 45 millions de dollars dûs au Crédit Agricole, les victimes de l’ère Aziz ne se comptent plus.

La ponctualité est de retour

« L’imprévisibilité du président, tant dans ses déplacements que dans ses décisions, contribue à lutter contre l’absentéisme dans l’administration. Faites donc un tour dans les bureaux, la ponctualité est de retour », lance ce haut fonctionnaire, qui rappelle la visite-surprise effectuée au pas de charge par le président de la République à l’hôpital national de Nouakchott, le jour de l’Aid El Fitr.

Dans un lieu réputé pour ses taux d’absentéisme et d’affairisme élevés au sein du personnel encadrant, les sanctions sont immédiates. C’est le cas de la direction de l’oncologie. C’est le cas aussi, du limogeage des deux Walis de Nouakchott et Nouadhibou, pour des présumées collusions dans l’attribution du foncier.

Si certains de ces fonctionnaires parviennent tant bien que mal à résister, d’autres hauts responsables, moins chanceux peut-être, croupissent en prison en attendant leurs procès. Certains barons de la politique, qui s’étaient servis dans les caisses de l’Etat au temps de la gabegie, ne doivent leur liberté de mouvement qu’au paiement de grosses cautions, en attendant leurs jugements.

maatala a dit…

D’autres ont pris les devants et remboursé l’Etat de manière spontanée. Il y en a aussi qui ont quitté le pays, déclenchant à leur encontre l’émission de mandats d’arrêts. Le rapatriement d’un haut fonctionnaire, sous bonne escorte, depuis le Sénégal, montre toute la détermination de la nouvelle équipe au pouvoir à réhabiliter l’Etat. Des instructions sont données pour inspecter le parc automobile à Nouakchott, devenu au fil des ans le point de chute de nombreuses voitures d’occasion importées depuis l’Europe.

Psychose

Ces arrestations, abondamment commentées par les journaux et les sites électroniques, créent une certaine psychose dans la fonction publique, dont la moralisation figure au premier rang du programme de lutte contre la gabegie. La présidence vient solennellement d’appeler à la rationalisation des dépenses liées au parc automobile, à l’électricité, à l’eau et à la téléphonie.

Bien évidemment, les avis sont partagés quant à l’utilité d’un tel procédé. D’aucuns crient aux règlements de comptes. « Et alors, pourquoi donc Docteur Horma, premier soutien de Mohamed Abdel Aziz, est-il arrêté ? », s’interroge un journaliste d’une des nombreuses publications du pays, ravi de l’effet produit sur l’assistance qui s’était aussitôt formée autour de lui. « Et pourquoi n’a-t-il donc pas libéré le directeur de la Procapec, qui, depuis la prison, a appelé à voter pour le Président Aziz ? », renchérit un autre peshmergas, nom familier donné aux journalistes.

Le débat s’anime. Un sherpa du Ministère de l’environnement, apparemment dans le secret de Dieu, croit savoir que le prochain tsunami pourrait être la Société nationale du chemin de fer (SNIM), où des irrégularités auraient été relevées dans l’approvisionnement. D’ailleurs, la direction générale de cette vénérable institution a pris les devants, portant plainte contre les responsables de la malversation. Tant d’arrestations favoriseraient-elles les contestations souterraines ?

La minutie avec laquelle chaque invité entrant au Palais des congrès était fouillé rappelle que le péril terroriste demeure. Ce qui explique sans doute la visite d’une délégation française de hauts gradés, qui procéderont à quelques manœuvres médiatisées avec leurs homologues mauritaniens. Pour les partisans du président Mohamed Abdel Aziz, de telles manœuvres symboliseraient une alliance retrouvée avec la France et l’Occident.

En fait, c’était plus complexe de la part d’une diplomatie conduite par Naha Mint Mouknass, fièrement estampillée première femme arabe à diriger un tel poste, et qui est arrivée, en si peu de temps, à obtenir de Hugo Chavez les garanties pour la construction d’une raffinerie et du colonel Kadhafi les assurances pour des investissements records.




La tour de trente étages qui devrait être érigée bientôt à Nouakchott par ce pays, traditionnellement proche de la Mauritanie, n’a pas encore vu le jour. Mais c’est comme si c’était le cas, dans un pays où l’on dit tous les jours que l’intention vaut l’acte.

Adama Wade

maatala

Anonyme a dit…

yanis

ce qui lamentable c'est que tous les sites qui se disent se battre contre le racisme ont publié ce torchon or rien ne peut justifier cela sinon que ce torchon insulte et traite de racistes des ould et des mint sans parler de la diffamation pure et simple en ce qui concerne les noms jetés en pâture de la sorte aux visiteurs

venant de pareils webmasters; on est inquiet de tant de racisme et surtout on regrette que de pareils dérapages à la chaîne montrent l'incompétence et la haine froide de ces gens-là

tarés et racistes de tous pays vous savez maintenant où publier si vous haïssez les ould et les mint

c à vomir, on attend la réaction d'ablaye que kbg prend à témoin

passons

Anonyme a dit…

Je crois qu'avomm doit s'excuser à canalh pour avoir publié le torchis de KBG. On ne publie pas du n'importe quoi et il est maintenant connu que ce KBG s'insulte copieusement pour le mettre sur le dos de quelqu'un d'autre. Qui n'a pas été attaqué ici par KBG? Coté redaction, I am sorry, il est nul. Il faut l'oublier. Winfield, ce n'est même pas lui: il a volé l'histoire d'ailleurs. Ce qui prouve sa malhonnetété.

Autre chose: ce article de Adama Wade vaut la peine d'etre lu. Il va ou azzizzo, avec cette histoire de la SOMAGAZ? Je l'encourage dans la lutte contre la gabegie, mais il faut qu'ils fasse les choses completement. Sinon ses ennemis l'auront.

A-

Anonyme a dit…

ps: je tiens à dire à ces racailles de webmaster, vu qu'on me cite, ce que je pense au sujet de leur lutte:

la cause des négro-mauritanien n'est pas la vôtre, vous êtes des escrocs et des imposteurs au même titre que notre classe politique pourrie vendue et vendable à souhait

vous vivez de la mémoire des martyrs de la république islamique de mauritanie

vous vous êtes servis d'un malade mental raciste qui a laissé sur canal toutes les traces de sa folie et de sa haine. Vous vous servez de lui pour insulter et diffamer toute une communauté de blogger juste pour réactiver votre fond de commerce et faire parler de vos sites merdiques visités que par les membres de votre secte raciste qui fait commerce de la mémoire collective

vous n'avez ni le monopole de la douleur ni celui des martyrs qui appartiennent à la douleur de leur famille et celle du peuple mauritanien tout entier

les haratines dont je fais partie ont à ce titre de l'échelle infâme de la douleur plus de martyrs que vous, de viols , de crimes et de mémoire volée après avoir vu leur ancêtre réduits à l'esclave suite aux tragédie de l'histoire et nous supportons encore sans rien dire le deuxième viol de l'histoire qui consiste à vous regarder toujours ignorer cette histoire car chez les négro-mauritaniens il y a aussi comme partout racisme esclavagisme jusqu'à nos jours, mais vous préférez toujours accuser les bidhane d'être ce qui cultive votre infâme fond de commerce

vous voir laisser un fou nous traiter de raciste est une injure et un crime

mais que faire? vous écrire? pour dire quoi? et surtout à qui? à vous dont vient d'avoir l'horrible preuve de votre haine, de votre racisme et de votre infâme commerce de la mémoire car pas un de vos groupes ne saurait survivre en cas de paix de la mémoire, vous agitez la haine, cultivez les clichés et vous vivez de la mémoire collective en vous l'accaparant de fait car personne n'ose y toucher de la sorte sauf vous

vivez- en misérables intellos racistes, quant à ceux qui montrent les traces d'un actif sous la torture ils ont pour les plus commerçants d'entre eux déjà reçu par leur forfaiture , leur connivence le prix de leur malheur

allez donc au diable et maudit soit ce jour où je m'adresse à de tels vulgaires chasseurs de mémoires qui vivent de la peau après avoir dépecés le martyr et qui l'affichant dans leur site sur leur bureau disent aux visiteurs " voyez la peau de mes frères" et qui sous le manteau dealent avec leur bourreau

les preuves tendues par les retournement de veste et les discours spécieux des maîtres de la langue toujours brillante de vaseline ne manquent pas

si les martyrs de la république pouvaient parler , ils vous diraient comme moi " la ferme bande de charognards et de croquemorts, laissez nous à dieu et allez donc gagnez votre vie et avoir un statut social autrement que sur notre peau que vous salissez en la tannant chaque jour un peu plus pour la rendre vendable "

Anonyme a dit…

il n'y a pas que avommm il y a aussi

http://ocvidh-mauritanie.asso-web.com/actualite-937-les-nazillons-racistes-hysteriques-de-canalh-reviennent-a-la-charge-en-vandalisant-en-regle-le-blog.html

sur le forum flamnet

http://fr.groups.yahoo.com/group/flamnet/message/42436

le triumvirat de l'Ebay de la galaxie haineuse raciste

slogan " haïssez mentez et publiez"

Trundrumbalind a dit…

il a une telle maitrîse de la langue dommage qu'il ne s'en sert que pour distiller sa mechanceté!

=============

Et de quelle langue parlez-vous ? Certainement pas le français.

Anonyme a dit…

Ce gentleman est fou et faux. Qui l' a "deniché"? A-

=====

http://voxpopuli-kbg.blogspot.com/2009/11/un-ex-diplomate-mauritanien-repond-un.html

Anonyme a dit…

LM,Maatala

je propose qu'on termine l'état d'alerte KBG et qu'on le laisse venir écrire ses imbécilités ici tâche à tout le monde de se mobiliser contre lui et de lui répondre au détail près.

La modération coûte certainement beaucoup de temps à ceux qui la font et rend le blog moins spontané.

Sanhaji

Anonyme a dit…

أعتقد أن كي بي جي مصاب بانفصام ارتيابي تماما مثل عالم الرياضيات الأمريكي جون ناش.
ساعدوا هذا العبقري الموريتاني في تخطي أزمته, لاحظوا أيضا أن جلاده المفترض يكون دائما مؤنثا فبعد كلامه عن سيدة تعمل في سفارتنا بروما قبل أشهر ها هو اليوم يتهم سيدتين جديدتين!

Anonyme a dit…

Article sur le blog du prof

très fort mauritania!

Bebe BA a dit…

maatala,

comme l'a souligné sanhaji, avec la modèration des comments, le blog manque de spontanité.

A-, Avoom n'est pas le seul site à voir publié l'article d'autres aussi l'on fait; donc on va demander des excuses offielles à tout le monde, mais ce serait plus cool si kbg revenait à la raison et nous adressait lui même, lol

Anonyme a dit…

salut ,

une pile de reportages vous attend sur le site rtve.es .

il ya en 4 de 24min chacun dont voici les titres .

Pueblo de Dios

Mauritania el país de los imraguen

Mauritania la joya escondida del desierto .

Mauritania un oasis de desarrollo



bon divertissement


rimo

Anonyme a dit…

pour ma part, le chapitre kbg c terminé, qu'il dise ce qu'il veut et que tous les sites que ça amuse continuent de lui donner une tribune pour qu'il délire
je viens de voir la photo qu'il a mise sur son site avec toute la famille femme et enfants, quand on voit ça et qu'on se souvient des délires du monsieur,on ne peut plus jamais répondre, jamais
comme dit yanis: une pensée à la famille.

http://www.blogger.com/profile/04988763938916791301

lm maata soit vous ajoutez des membres, soit vous ouvrez les vannes soit vous tuez canal, après tout pourquoi pas tout a une fin

salut

Yanis le R. a dit…

Bebe Ba,

Le fait qu’il cherche à discréditer CanalH est évident. Il cherche par tous les moyens à nous taxer de telle ou telle infamie. Mais il ne sait pas que les archives sont toujours là et tous nos écrits sont signés. Mais comme le monsieur est malhonnête et en perte d’arguments, il ment comme il parle, ou plutôt délire, en disant que nous aurions écrit, dans son imaginaire, que notre plus beau jour était le 28 novembre 1990. Et c’est de la part de quelqu’un qui n’arrête pas de dire « ma race »… Je pense que s’il y a eu un raciste sur CanalH, c’est bien lui. D’ailleurs, certains ont bien démontré que c’est lui qui s’insulte puis insulte les autres en revenant juste après à la charge pour se déclarer victime ! C’est classique en psychiatrie, le dédoublement de la personnalité… Il ne faut pas lui en vouloir mais il ne faut pas le laisser croire à son délire car c’est la meilleure façon de ne jamais retrouver la raison.

Anonyme de 9H52 (commentaire en arabe),

Je ne pense pas qu’on ait affaire à un John Nash, prix Nobel d’économie, qui a appris dit-on une vingtaine d’années après qu’il était atteint de schizophrénie. C’était « un homme d’exception », celui-là, pas un homme à la dérive comme notre bonhomme, prix CanalH de la bêtise…
Ses attaques contre une dame à Rome puis 2 autres à Nouakchott, montre effectivement qu’il saute sur tout, sans allusion. « Le chemin des dames » est pourtant plein d’embûches…

Maatala, LM,

Je suis de l’avis de Sanhaji qu’il faut ouvrir le blog aux commentaires en ligne comme avant.

Anonyme a dit…

A prendre des pincettes. "Ils" ont "tué" Belaouar 2 ou 3 fois. A-
========

Selon «El Khabar»: L’Emir de «Katibate Taregh ibn Ziyad» a été blessé
05/11/2009

Hamid Essouffi, alias «Abdel Hamid Abou Zeid», Emir de «Katibate Taregh ibn Ziyad» et responsable de l’exécution le 31 mai 2009 de l’otage britannique Edwin Dyer, a été blessé lors d’un accrochage avec les forces spéciales de l’armée dans l’Adrar algérien, rapporte le journal algérien «El Khabar» dans son édition Online du 5 novembre.




«Katibate Taregh ibn Ziyad », «Katibate El Moulethemine», « Seriyatt El Vourghane» et «Seriyatt Al Ansar», forment les unités combattantes de l’Emirat du Sahara (Imaratou Es-sahra) d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) pour la Zone Sud: le Sahara–Sahel qui s’étend du nord-est de la Mauritanie jusque …la Somalie.

Hamid Essouffi est impliqué dans plusieurs attaques qui ont visé des militaires mauritaniens à Lemghetiy, à Ghallawiya; et àTourine où il a ordonné la décapitation des sodats mauritaniens assassinés.
«L’arme personnelle utilisée par Hamid Essouffi, depuis 14 ans et une importante somme d’argent en monnaie européenne ont été récupérés », ajoute «El Khabar» .
Mais l’information d’ «El Khabar» appelle cependant à la prudence car des journaux algériens avaient annoncé par le passé, la mort ou la capture de dirigeants salafistes qui s’étaient sont révélées par la suite infondées (cas de Droudkel et celui de Mouss’ab Abou Daoud, entre autres).
«El Khabar » précise que Abdel Hamid Abou Zeid s’apprêtait à introduire des armes en Algérie mais a été blessé à la jambe et serait parvenu à s’enfuir en « profitant de l’obscurité».

Voir le lien ci-dessous

http://www.elkhabar.com/quotidien/?ida=181602&idc=67
TOB

Anonyme a dit…

Sanhaji,

Tu ne paux pas controler KBG. Il vaut mieux faire comme ça pour quelque temps. Sinon cela n'en vaut pas la chandelle. Ne lui souhaitons pas un décès soudain ...

Anonyme a dit…

Ce n'est pas encore fini avec l'opposition. Refuser l'enquête est une erreur et sera l'oeuil de Caen pour notre azzizzo. On avait pourtant bien pensé qu'il jouerait le jeu, mais un illuminé est venu lui conseiller le contraire. J'ai l'impression que c'est zemane Ould Taya sans ce dernier.

Bilkiss enti mneine? Salut au Kheneral si tu dînes avec lui un de ces soirs.

A-

============
"La crise persiste" affirme Messaoud Ould Boulkheir
04/11/2009

M. Messaoud Ould Boulkheir, député, président de l’Assemblée nationale et président en exercice du Front National pour la Défense de la Démocratie(FNDD), a indiqué (dans une allocution prononcée au siége de l’APP, lors d’une soirée électorale ...




...organisée le 3 novembre pour la liste commune de l’opposition (RFD/FNDD) à la sénatoriale partielle du 8 novembre à Nouakchott), que la présidentielle du 18 juillet et ses résultats «prétendus» ont démontré «le mensonge du slogan du changement mis avant en août 2008 par le général Mohamed Ould Abdel Aziz pour tromper le peuple mauritanien et justifier son action arbitraire».
M. Ould Boulkheir a estimé que la crise persiste parce que la demande qu’il avait formulée le 18 juillet avec Ahmed Ould Daddah pour enquêter sur les résultats du scrutin n’a pas été acceptée. «La commission d’enquête n’a pas été créée, la crise politique persiste toujours. Nous avons espéré que l’élection sénatoriale sera plus transparente, mais cela n’a pas été le cas» a-t-il précisé, lors de cette soirée marquée par la présence de Abdel Ghoudouss Ould Abeidna, président de l’UNAD, Yahya Ould Sidi El Moustaph, vice-président du parti ADIL, Mohamed Ould Maouloud président de l’UFP et Mohamed Mahmoud Ould Weddadi vice-président du RFD.

MAOB

Anonyme a dit…

Tu parles, Charles! Bebe Ba enti vem? A-
====

Modibo Fofana journalduMali.com 04-11-09

Dialogue de paix au Nord Mali : Ibrahim Ag Bahanga a t-il encore le choix ?
jeudi 5 novembre 2009

Après avoir semé le trouble au Nord Mali, le rebelle Touareg, Ibrahim Ag Bahanga signe un retour à la table des négociations

Longtemps perçu comme une menace au nord, Ibrahim Bahanga a finalement déposé les armes afin de participer au processus de paix

"Moi Ibrahim Bahanga, affirme solennellement que tout comme mes frères qui m’ont précédé, je m’inscris résolument dans le processus de paix et renonce à l’usage de la violence comme moyen de revendication". C’est ce message adressé au président de la République, Amadou Toumani Touré, et lu le 31 octobre 2009 lors du Forum de Kidal que le célèbre bandit armé a manifesté sa volonté de participer au processus de paix au Nord Mali. La question qui tourmente les maliens est de savoir si ce message est sincère et peut être pris au sérieux ? Comme le disent les sages « les veilles habitudes ont une seconde nature ». L’homme qui tendait des pièges aux militaires maliens, a aussi posé des mines, pris des otages avec l’aide de puissances étrangères, et s’est retrouvé seul dans le désert, face à l’offensive enclenchée contre lui depuis quelques mois par l’armée Malienne. D’où un retrait dans les montagnes de l’Adrar des Iforas vers Kidal.

Ag Bahanga acculé ?

Poussé dans ses derniers retranchements, le chef de file du mouvement du Nord Mali était contraint de tenir un langage de paix Depuis quelques mois, le narcotrafiquant faisait la navette entre le Mali et la Libye. Histoire de chercher refuge à Tripoli. Malheureusement les choses ont mal tourné. Kadhafi son supposé protecteur aurait manifesté sa position incertaine. Chose qui aurait agacé le rebelle. Craignant sans doute l’humiliation, après avoir refusé de tendre la main aux autorités Maliennes, Ibrahima Ag Bahanga a fini par rejoindre ses camarades touaregs au Forum de Kidal le week-end dernier. Mais comment croire aux intentions de celui qui avait remis en cause les Accords d’Alger de Juillet 2006 ?

La perception Malienne

Les attaques d’Abeibara, de Menaka et de Tyzawatene qui ont fait des centaines de morts, restent marquées dans la mémoire des femmes qui ont perdu maris et enfants. Le président de la république se prononcera sur son cas. Car Amadou Toumani Touré a toujours prôné le dialogue pour résoudre le problème du Nord. D’où l’idée d’organiser un sommet sur la question sahélo-saharienne avec de nombreux chefs d’Etats de la sous région.. Un sommet vivement attendu par la communauté panafricaine.

Anonyme a dit…

Maatala,

Que pasa? Beau Blaise n'est plus chargé du dossier guinéen par la CEDEAO? Les anglophone ne veulent pas et ne comprennent pas "françafricaniser". Yara'Adua sent que Dadis va rester pour le long terme et donner des idées au top brass de l'armée nigeriane. Les effets du precedent mauritanien ...
A-
=======

Afrique en ligne / Pana 03-11-09

Le président nigérian plaide pour la stabilité du Niger
mercredi 4 novembre 2009

Situation politique au Niger - Le président nigérian, Umaru Musa Yar’Adua, a déclaré mardi à Abuja que toute menace à la paix et à la stabilité du Niger affecterait également le Nigeria.

« La paix et la stabilité de votre pays est également un gage de sécurité pour le nôtre », a-t-il affirmé au Premier ministre du Niger, Ali Badjo Gamatie, en visite au Nigeria.

Le président Yar’Adua a déclaré que son pays allait continuer à travailler avec le Niger et le facilitateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le général Abdulsalami Abubakar, pour trouver une solution rapide à la crise politique nigérienne.

"Le général Abubakar, dont la candidature a été appuyée par l’Union africaine pour son engagement pour la paix, n’épargnera aucun effort pour le Niger. Nous le soutiendrons dans sa démarche", a dit le président nigérian.

Auparavant, M. Gamatie avait sollicité le soutien du Nigeria dans la recherche de la crise politique au Niger.

"Nous sommes en discussion avec toutes les parties, nous avons donc besoin de votre soutien et de votre aide pour réussir", a-t-il dit au président Yar’Adua.

Le président nigérian a également reçu les lettres de créance des nouveaux ambassadeurs de la Grèce, Dionisios Sourvanos, et du Liberia, Al Hassan Conteh.

Il a également reçu M. Mohamed Ahmed Shérif, porteur d’un message spécial du leader libyen et président en exercice de l’Union africaine (UA), Muammar Kadhafi.

Abuja - 03/11/2009

Anonyme a dit…

Ces 50 millions de $ US vont prendre le même chemin que les 50 millions des saudiens et les 20 millions des americains. A-

=====

EZl Khabar 04-11-09

Vers le retrait des armes des nomades touareg au Mali, Un programme de 50 millions de dollars a été mis en place
mercredi 4 novembre 2009

Un programme d’envergure internationale a été lancé au Mali, et auquel l’Algérie participe à sa subvention avec d’autres pays et organisations. Il a pour objectif le retrait des milliers de pièces d’armes détenues par les populations des nomades, dont la majorité est des touaregs arabes, notamment au nord du pays. Dans ce cadre, les notables et les chefs des tribus situées au nord du Mali, ont conclu, hier, une réunion qui a eu lieu à Kidal. Les représentants des minorités ethniques qui résident dans les trois régions, Kidal, Gao et Tombouctou, constituant les frontières avec l’Algérie, la Mauritanie et le Niger, ont pris part à cette réunion, qui s’est penchée sur les activités des groupes armés relevant à El Qaida, et qui sont de plus en plus inquiétantes, ainsi que les groupes coopérant avec les réseaux de trafic de tous genres de produits interdits. Selon une source médiatique au Mali, les préparatifs de la réunion, qui a été organisée sous le patronage du gouvernement, ont commencé depuis une quinzaine de jours. Elle viserait l’implication des notables des tribus dans « la lutte conte le trafic d’armes », qui a repris depuis le déclenchement de la guerre civile entre le gouvernement malien et les touareg. En outre, la mise en œuvre d’un tel programme de retrait d’armes est basée sur la remise des récompenses, ainsi que d’autres moyens ayant pour but de convaincre les personnes et les familles à remettre leurs armes. Selon ce programme, 10 mille personnes vont bénéficier d’une insertion sociale, des postes d’emploi dans de nouveaux projets de développement, dans la région. Son budget initial est évalué à 50 millions de dollars, subventionné par plusieurs organisations et pays, dont l’Angleterre, Canada, les USA, et l’Algérie. « Beaucoup de gens résidant dans régions situées le long des frontières algéro-maliennes, et nigéro-maliennes se sentent plus en sécurité quand ils possèdent une arme, nous essayons de les convaincre de remettre leurs armes », a annoncé le gouverneur de la région de Kidal. « Le retrait des 10 milles pièces d’armes réparties au nord du Mali, c’est une première étape pour contrecarrer l’étendue du crime organisé, les groupes terroristes, car les armes constituent une source de danger pour les populations, qui seront des victimes des réseaux de trafic d’armes, par la suite », ajoute-t-il.

Anonyme a dit…

Sacré Kouchner. Il nous a fait le même coup. A-
===

Karzaï est corrompu, mais il faut faire avec, estime Bernard Kouchner
LEMONDE.FR avec AFP | 05.11.09 | 10h04 • Mis à jour le 05.11.09 | 10h49


e ministre français des affaires étrangères Bernard Kouchner estime que le président afghan Hamid Karzaï est "corrompu" mais les Occidentaux doivent "le légitimer", selon des propos rapportés jeudi par le New York Times et repris par l'International Herald Tribune. "Karzaï est corrompu, OK", a dit Bernard Kouchner, ajoutant que la corruption était endémique en Afghanistan, selon ces journaux qui relatent certaines déclarations du ministre français au style indirect. Mais "il est notre homme", a-t-il ajouté.


Le chef de la diplomatie française déplore également l'absence de concertation entre alliés de l'OTAN en Afghanistan, et même parmi les pays de l'Union européenne qui y sont engagés. "En Europe, nous agissons, nous nous battons, nous allons à la guerre, mais nous ne nous parlons pas, et cela est bien dommage", dit-il. Il ajoute que, selon lui, l'Alliance atlantique "ne fonctionne pas du tout" en Afghanistan. "Quel est le but ? Quel est le chemin ? Et au nom de quoi ?", s'interroge-t-il, selon le New York Times, qui précise que le ministre s'exprimait en anglais et en français.

Bernard Kouchner dit apprécier la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, insistant davantage sur les aspects civils de l'intervention internationale, mais il pose également la question : "Où sont les Américains ? Cela commence à être un problème", avant d'ajouter : "Nous avons besoin de nous parler." Hamid Karzaï a été réélu à la tête de l'Afghanistan, après le retrait de son adversaire Abdullah Abdullah du second tour de l'élection présidentielle qui devait se tenir le 7 novembre.

L'OTAN SE RETIRERA "QUAND LES AFGHANS SERONT CAPABLES DE S'OCCUPER DE LEUR PAYS"

"Nous sommes d'abord et avant tout en Afghanistan pour notre propre sécurité. Si nous laissions tomber l'Afghanistan, ce pays redeviendrait un sanctuaire pour les terroristes", déclare pour sa part Anders Fogh Rasmussen. Mais, ajoute-t-il, "la communauté internationale a besoin de savoir avec qui elle va traiter à Kaboul, maintenant que l'élection présidentielle est terminée". "Il faut s'assurer que ce sera un gouvernement fort, crédible, un gouvernement qui fasse bénéficier le peuple afghan des services de base. […] Je dois souligner que nous resterons engagés aussi longtemps que nécessaire mais évidemment pas pour toujours", réitère M. Rasmussen. "Notre opération se terminera quand les Afghans seront capables de s'occuper de leur pays. C'est pourquoi la mission de formation des soldats et policiers afghans doit prendre de l'ampleur." Il juge "compréhensible" que les Etats-Unis "prennent le temps de la réflexion" sur l'envoi éventuel de renforts. "Ce sont des décisions très, très difficiles" à prendre.

Anonyme a dit…

Sidi Mohamed,

On ne repond pas a ce genre de truc. Le monsieur t'a piegé comme il a piegé Khattou.

============

Droit de Réponse : Sidi Mohamed Ould Amajar.

Contrairement à ce qui est écrit sur votre site, ma ligne téléphonique Mattel 7200000 n’a pas été ouverte par la Délégation Générale à la Promotion de l’Investissement Privé (DGPIP), elle date de la période où j’étais directeur de cabinet du Président.

La présidence n’offrant que des lignes Mauritel, j’avais à l’époque demandé à Monsieur Mohamed ould Bouamatou une ligne Mattel qu’il m’a gentiment offerte et je profite de l’occasion pour l’en remercier. Vous pouvez noter que la facture de Mattel publiée sur votre site est adressée à la présidence de la République et non à la DGPIP.

Le numéro lui-même n’est pas usuel, il fait partie de ceux offerts par la compagnie à des clients privilégiés.A mon arrivée à la DGPIP, mon adjoint s’est empressé de faire une lettre de prise en charge de mon téléphone comme cela se fait à l’accoutumée pour les nouveaux ministres car ils ont droit à la gratuité des services (téléphone, électricité, eau, etc….. )



Permettez de poser les questions ci-après :

1. Mattel n’a jamais émis de facture sur cette ligne tout le temps où j’étais à la présidence, à la DGPIP et après, pourquoi avoir attendu deux ans pour émettre la première facture le 31 aout 2009?

2. Pourquoi la facture n’est pas adressée à Bouamatou et/ou à moi car c’est lui qui a ouvert la ligne et j’en suis le bénéficiaire ?

3. Pourquoi mon ex-adjoint ne vous a pas fait copie de la lettre de levée de la prise en charge qu’il s’est certainement empressé de faire après le coup d’Etat du 6 août ? L’inconnu qui a écrit cet article veut manifestement tromper l’opinion publique en présentant cette affaire comme relevant de la lutte contre la gabegie alors qu’il s’agit tout simplement d’une facture présentée par un opérateur pour paiement.

Sidi Mohamed Ould Amajar

maatala a dit…

Salam

Mon ami Sanhaji

KBG fait de la provocation, car il est en manque de CANALH.

On lui a retiré son "DOUDOU".

Lui ouvrir la porte c'est prendre le risque de transformer cet espace de liberté en asile.

Lm trouveras une parade, give him time dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Beba Ba et fils du Bled entouma vem? El Para a finalement disparu. C' est comme si demain le ministre de la justice de chez nous disait que Maarouf Ould Haiba, Ould Sidna et Ould Chabarnou ont èté enlvés par les OVNI de AOD! C 'est comme tuer 2 ou trois fois Belaouar et le retrouver dans le Nord malien pour commanditer le meutre des 4 touristes, mettre a feu El Ghallawiya, Lemgheity et Tourine. Pas croyable, cette incompetence. Le KGB et le Mossad font mieux. A-

====
http://www.algeria-watch.org/fr/article/just/para_disparu.htm

Anonyme a dit…

Yes we can,

Vire ce gars. Il ne connait pas de quoi il parle.
===

Probable libération des détenus mauritaniens à Guantanamo
01/11/2009

Les détenus mauritaniens dans la sinistre prison américaine de Guatanamo que la nouvelle administration américaine a l’intention de fermer en 2010, seront bientôt libérés, a annoncé M. Hamoud Ould Nebagha président de l’initiative nationale pour la défense des détenus mauritaniens de Guantanamo.




M. Ould Nebagha s’exprimait au cours d’une conférence de presse tenue le 31 octobre à Nouakchott en présence des familles des détenus.
Il a exprimé par ailleurs sa crainte de voir les détenus transférés vers un autre pays que la Mauritanie soulignant qu’ils ne sont pas poursuivis pour un quelconque délit par les juridictions mauritaniennes.

Ould Nebagha a demandé au président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz de prendre ses responsabilités historiques face à des détenus victimes d’injustice en demandant à ce qu’ils soient livrés à leur pays d’origine : la Mauritanie.

Les deux détenus mauritaniens à Guatanamo Mohamedou Ould Sillahi et Ahmed Ould Abdel Aziz ont été arrêtés entre 2001 et 2002, dans le cadre de la controversée lutte contre le terrorisme entamée par la très conservatrice administration Bush .

Un troisième mauritanien Sidamine Ould Sidi Mohamed était également détenu à Guatanamo mais avait été libéré en 2007.

Il a participé à la conférence de presse organisée le 31 octobre et affirmé que les conditions fixées par les américains pour sa libération ne comprenaient pas de quelconques engagements, soulignant que les détenus avaient été arrêtés de manière arbitraire

Anonyme a dit…

azzizzo,

Bojor.Lis ça.A-

http://www.lemonde.fr/web/imprimer_element/0,40-0@2-823448,50-1263192,0.html

Anonyme a dit…

lu sur haut-et-fort

cher monsieur

Dieu sait combien je fais très peu de cas de vos interventions depuis que vous avez sombré dans le frontiste aveugle, mais j'aime bien à l'occasion venir lire vos billets car vivant à l'abri du besoin et loin du pays vous pouvez dire le fond de votre pensée quand il vous arrive de ne plus rien espérer du pouvoir ce qui vous arrive de plus en plus et on s'en félicite bien que nous soyons des aziziens convaincus car avec vous on est certain de voir le bât quand il blesse

peu importe, juste un mot au sujet de for mauritania, j'ai lu votre intervention c'est le brouillard complet , vous braquez sur eux votre mousquet sans vouloir tirer

pour y voir clair à votre place, je vous invite à relire cette phrase tirée de leur communiqué sur cridem où l'emploi d'un certain mot ne peut être qu'un heureux hasard, ce mot symbole s'il en est d'un changement que nous appelons de nos voeux semble trouver une place de choix dans le coeur de formauritania version constructive:

je cite " il se veut un lieu de réflexions et de propositions CONSTRUCTIVES au service de l'émergence d'un citoyen mauritanien libre blabla bla"

formauritania veulent nous faire le coup de C.R version juniors et dents de lait, ils sont jeunes, personne ne peut leur en vouloir de suivre la trace des aînés, je ne parle pas de C.R mais de notre classe politique...

Tant que AOD, messoud, et le jeune moloud n'auront pas pris le chemin des archives, les jeunes devraient refuser de servir de zigs et aller directement à la source des grands mots constructifs qui sont aussi les grands remèdes de l'ambition...

Ce qui fait le charme de Aziz c'est qu'il n'en a rien à cirer des plumitifs comme nous, comme vous, il s'en tape royalement, écrivez jusqu'à fatiguer, il s'en tape

il sait que le peuple, les politiques c du flan dans un pays comme le nôtre, il sait que c l'armée seule qui peut le déplacer , il sait où se tient le pouvoir aussi j'en profite pour lui dire s'il nous lit, qu'il n'est assis sur rien pour l'instant et nous ne sommes pas à l'abri d'un autre coup d'état car pour en faire il suffit d'un motif pour apaiser le peuple et les politicards, le motif viendra vite aux rythmes de mesures impopulaires du genre interdire aux sg de circuler créant l'aigreur partout, reprendre des voitures fatigués sans songer à une mesure plus juste, entretenir la tension avec les AON et MAOA sans trancher et leur laisser le soin de bloquer ce qu'il peuvent d'une certaine activité économique informelle dont les racines ne sont pas du tout négligeables dans le ventre et l'esprit du peuple ect ect

gare à ce que les renards du sommet lui fassent croire qu'il est déjà Aziz le grand comme Daddah le grand psl, il en est loin , gare aux mesures sèches et aux paroles sans actes qui prouveraient à terme qu'on arrête que des laquais quand les barons ne risquent rien

Taya qui a distribué ce pays aux clans des civils aux militaires n'a trouvé personne pour le défendre, que trouvera Aziz quand il aura mis partout le sentiment stérile que rien ne tourne, tout est bloqué, la tension est partout et peu de grandes têtes tombent

on ne plaisante pas avec un tel souffle d'espérance , on ne le brade pas , on ose ou on se tait comme taya et on épargne des rêves inutiles

salut

kimporte

( merci de nous permettre copier coller , ce qui impossible actuellement on est obligé d'écrire directement et activer aussi le correcteur car à la vitess où l'on écrit un soutien poli n'est jamais de trop)

Anonyme a dit…

maata a raison au sujet du consultant qui devrait consulter, ouvrir les vannes seraient lui donner une tribune , il faut chercher une autre solution
je crois que c la fin du blog ouvert d'ailleurs il n'existe nulle part ici un blog ou un site à ce degré d'activité avec les commentaires libres, personne ne pouvait imaginer qu'un tel virus s'exciterait ainsi et pendant un an! et surtout qu'il ne s'arrêterait jamais. pour ouvrir les vannes il faut être là h24, qui a ce temps yanis ente vem

il faut juste trouver le temps de publier les com au moins deux fois par jour ou trouver un moyen de rendre canal privé

Anonyme a dit…

Je connais bien un pays qui aurait du passer a la moule de la CPI avant le Kenya.

===

La CPI va ouvrir une enquête sur les violences post-électorales au Kenya

LEMONDE.FR | 05.11.09 | 13h35


e procureur de la Cour pénale internationale a annoncé, jeudi 5 novembre à Nairobi, l'ouverture prochaine d'une enquête sur les violences post-électorales au Kenya l'année dernière. Après s'être entretenu avec le président et le premier ministre kényans dans la matinée, Luis Moreno-Ocampo a expliquer considérer "que les crimes commis au Kenya relevaient du crime contre l'humanité" avant d'ajouter : "Je vais donc entamer une procédure."



Au cours de son entretien avec le chef de l'Etat, Mwai Kibaki, et le chef du gouvernement, Raila Odinga, le magistrat "les [a] informés [qu'il demanderait] en décembre aux juges de la Cour pénale internationale d'ouvrir une instruction". Les services de M. Moreno-Ocampo mènent depuis février 2008 un "examen préliminaire" sur les violences politico-ethniques qui ont fait mille cinq cents morts et trois cent mille déplacés après la réélection controversée de M. Kibaki le 27 décembre 2007.

LES PRINCIPAUX RESPONSABLES DES VIOLENCES DEVANT LA CPI

Le procureur a prévenu qu'il était déterminé à faire comparaître devant la CPI les principaux responsables des violences de 2008 au Kenya et de laisser un tribunal spécial kényan juger les accusés de second plan. La liste des principaux suspects n'a pas été officiellement dévoilée, mais elle inclut plusieurs ministres de haut rang et plusieurs parlementaires, selon la presse kényane.

Les entretiens du procureur de la CPI avec MM. Kibaki et Odinga devaient notamment porter sur les modalités d'entrée en action de la CPI : soit l'exécutif kényan en faisait la demande formelle, soit il laissait le soin à la CPI d'user de ses prérogatives et de se saisir elle-même de ce dossier. Cette dernière option, qui a visiblement été choisie, évite aux deux dirigeants kényans, rivaux lors de l'élection présidentielle de décembre 2007, de prendre le risque d'être perçus comme étant à l'origine de poursuites judiciaires contre des membres influents de leurs camps respectifs.

Mercredi, le procureur général du Kenya, Amos Wako, a admis lors d'une conférence de presse qu'il était le premier responsable kényan visé par une interdiction de voyage aux Etats-Unis, qui lui reprochent de faire obstacle aux réformes décidées à la suite des violences post-électorales. De son côté, l'Union européenne s'est félicitée mercredi de cette visite, "une étape cruciale vers la fin de l'impunité au Kenya", tout en appelant Nairobi "à coopérer pleinement avec la CPI".

Anonyme a dit…

KBG full of himself. Il y a diplomate et diplomate, Mister KBG. M. de Foucault est l' ami de Feu Moctar Ould Daddah et tu lui dois du respect, Mister KBG. M- de Foucault a servi son pays comme Ambassadeur et il a pris une retraite bien meritée et au top de sa classe de serviteur d' un état. Toi, tu es un petit ministricule de diplomate mal formé et tu t' es fait virer pour manque de maturité et ton comportement non diplomatique. Par dessus le marché, tu es faux et menteur comme pas possible et méchant.

Ex-diplomate mon oeuil. Qu' est ce qui prend Claude K de publier un tel loco.



====
http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=37789&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=4d9b05cb32

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba de Al Akhbar - Algérie.

Pas de mention de Mauritanie, mais le Mali. Avant, j' ai lu quelque part que oui pour des mauritaniens impliquès avec meme quelques noms, mais pas maintenant. Ya hafith. A-


=====


Les services de sécurité ont établi une liste de suspects
Quel degré de collusion entre Al Qaida et les trafiquants de drogue


Les services de sécurité algériens enquêtent sur les liens existant entre des responsables locaux maliens, des commerçants et l’organisation terroriste, Al Qaida dans le Sahara, apprend-on de sources fiables.
C’est grâce aux informations livrées par des terroristes qui se sont rendus aux services de sécurité, il y quelques semaines, dans la wilaya de Tamanrasset, que les services de sécurité ont pu établir une liste comportant leur noms. Selon les données obtenues, jusque-là, par les services de sécurité, quatre terroristes ont été libérés par le gouvernement malien, contre la relâche de 2 ressortissants canadiens kidnappés par les groupes d’Al Qaida, il y a quelques mois. Dans ce sens, l’enquête a levé le voile sur l’implication de plusieurs élus locaux maliens, qui ont conclu des marchés avec l’organisation terroriste. Certains d’entre eux ont facilité la fuite des terroristes dangereux. Un grand nombre de commerçants, activant dans la région, sont concernés par cette enquête. En particulier les commerçants illégaux des vêtements, dont les noms ont été portés sur la liste des trafiquants d’armes au profit d’Al Qaida. En contrepartie, ces commerçants transportent des charges de drogue vers Egypte, via la Libye.
Interrogées sur le lien existant entre l’opération de Bechar, le mercredi dernier, relative à la saisie par les gardes-frontières de 3,5 tonnes de cannabis, les mêmes sources n’ont pas exclu la coopération d’Abderezak El Para, le numéro 2 de l’ex GSPC, avec les bandes de trafic de drogue et d’autres produits.
Dans ce contexte, El Para a fourni des informations importantes aux services de sécurité, ce qui leur a permet d’identifier les principaux fournisseurs d’Al Qaida, en matière d’armes. Ces informations ont été livrées par quatre terroristes qui se sont rendus aux services de sécurité, dans la wilaya de Tamanrasset.
Selon les mêmes sources, les services de sécurité des wilayas de Tamanrasset et Illizi, détiennent un grand nombre de rapports, qui démontre l’existence des contacts entre les commerçants et les groupes terroristes.
Par ailleurs, l’Algérie a souhaité, dans une réunion regroupant les chefs des armées des pays de la région, le renforcement de la coopération entre les pays du Sahel, afin de mettre fin à ces pratiques.

Anonyme a dit…

Yewgui ble 2. Long time, no see. Comment Aziz va faire? A-

========

Ouverture lundi prochain de la 1ère session ordinaire des deux chambres du Parlement 2009-2010

Le Président du Sénat et le Président de l'Assemblée Nationale, Messieurs Bâ Mamadou dit M'Baré et Messoud Ould Boulkheir,

En application des dispositions de l'article 52 de la Constitution et des articles 1er et 76 des règlements intérieurs du Sénat et de l'Assemblée Nationale:

Convoquent

Les honorables sénateurs et députés, le lundi 9 novembre 2009 pour la séance d'ouverture de la première session ordinaire 2009/2010 à 17 heures.



AMI







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Agence Mauritanienne d'Information

Anonyme a dit…

Bonjour A-,

El PARA a changé d'identité dépuis un certain temps il doit être maintenant dans une belle villa à ALger pour savourer la fin d'une mission difficile dans le sahara.

L'Algérie a certes introduit des officiers de renseignement dans l'organisation terroriste.

filsdubled

maatala a dit…

salam

"Relevé" de ses fonctions voila le nouveau slogan de l'Azzizzo dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Mon zami Fils du bled,

Ella il faut vérifier si la villa d'El Para n'est pas à Nouakchott, marié à une de nos sœurs.

Un gars fort comme ça, moi je le recrute sans problème pour déstabiliser mon voisin du quartier dont les chèvres me bouffent mes arbres ou le père de famille regarde un peu trop ma femme (lol).

Quand même étonnant son histoire: les salafistes qui avaient pris les autrichiens avaient demandé sa libération le premier jour. Ils l'ont laissé tomber et se sont concentrés sur les 5 millions d'euros que tout le monde s'est partagé. Un certain Ould Cheikh ou Ould Sheikh des Berabich, je crois, a toujours été le contact entre les preneurs d’otages et les payeurs depuis 2003 selon cet article ci-dessous du Globe et Mail du Canada anglophone (tu ne trouveras pas pareil bon article dans la presse francophone). Donc tout le monde connaît où ils sont terrés les salafistes, mais chacun regarde de l’autre côté, sacrifiant gratuitement des vies humaines de ses propres compatriotes dans un jeu sordide de géopolitique qui ne sert personne en fin de compte, et qui se retourne sur la gueule de tout le monde comme un boomerang.

Cet article est bon et les canadiens anglophones ne connaissent pas la françafrique. Eux ils sont straight.

http://www.theglobeandmail.com/news/politics/the-shadowy-negotiator-who-freed-fowler-and-guay/article1320522/

Quelques parallèles :

- Les US ont fabriqué Al Qaida en Afghanistan et les ont perdu. C’était pour enquiquiner les russes. D’accord ?
- Les israéliens on fabriqué Hamas rien que pour enquiquiner Yasser Arafat et son FATH. D’accord ?
- Maintenant je ne sais pas qui fabrique AQMI. La seule chose que je vois est que les geniteurs initiaux (ou initial - en fait un avait commencé) a perdu contrôle de ces barbus qui ont été récupérés par quelqu’un d’autre (disont même clonés sur propres barbus). Les gentieurs, toutes origines confondues, risquent de partir un jour et nous laisser seuls contre AQMI. Rien qu’à voir comment l’islamisme politique avance chez nous, il est certain que le pays sera talibanisé un jour ou l’autre. Je m’excuse, mais je veux pratiquer ma religion en paix comme je l’entends, entre moi et Allah. Je suis devenu laic par peur d'etre talibanisé contre ma volonté.

Tu surveilles avec nous, Bebe Ba et moi, ce front et ce n'est que le début.

Amicalement. A-

Anonyme a dit…

Ils gagnent combien par mois ou an s'ils ne mettent pas la main dans la jarre, ces "relevés"? C'est le problème: tu ne chipes pas, la famille crève de faim. L'azzizzo connait depuis le BASEP. C'est au temps du CMJD où ils ont augmenté les salairs des coloneels à 100.000 UM par mois 300 dollars) pendant que Ely et Sidioca se tapaient 24.000 dollars par moi, sans compter les extras. Si on était à leur place ya Maatala, on aurait pas hesité à nous servir. Mais il faut trouver une solution pour payer correctement les gens. A-

======
Maatala a dit:

salam

"Relevé" de ses fonctions voila le nouveau slogan de l'Azzizzo dit le fou

maatala

6 novembre 2009 12:46

Anonyme a dit…

Mauvaise nouvelle. Drogue ou appui logistique? Dire que la zone de Tirkint est incontrolable avec tous ces drones et satellites, c'est prendre des gens pour des demeurés.

Coincidence: le maire de Tarkint où l'accident a eu lieu est Ould Cheikh ou Ould Sheikh Re: article du Mail and Globe du Canada que je viens juste de partager avec Fils du Bled. Coincidences trop bizarres comme l'attaque d'AQMI au ksar à un jour de la fameuse election.

Faut lire pour s'informer, les zamis. Beaucoup lire et retenir l'info pour joindre les bouts du puzzle après.

A-

=======

Crash d’un cargo au nord de Gao
06/11/2009

Un avion gros porteur s’est écrasé mercredi 4 novembre dans la région de Gao.Cargo militaire américain ou aéronef affrété par les narco-trafiquants, se demande le journal malien «L’Indépendant» dans son édition du 6 novembre.

«L’Indépendant» rapporte qu’un avion de type gros porteur s’est écrasé dans la matinée du mercredi 4 novembre, à 180 km au nord de la commune rurale de Tarkint...




... du mercredi 4 novembre, à 180 km au nord de la commune rurale de Tarkint, cercle de Bourem, région de Gao. Le crash a été confirmé par le maire de Bourem, Ibrahim Touré, joint au téléphone par «L’Indépendant».
" L’appareil était largement calciné et seules les ailes et la partie arrière étaient identifiables. Des sources sécuritaires contactées à Bamako ont confirmé le crash tout en écartant l’hypothèse qu’il puisse s’agir d’un appareil américain venu apporter du matériel militaire aux forces armées maliennes, comme on a pu le penser. A les croire, il s’agirait plutôt d’un appareil appartenant aux narco-trafiquants" ajoute «L’Indépendant ».

"La piste de Almoustras est un point de passage très prisé par les narco-trafiquants en route vers le Maghreb et l’Europe en raison de la très faible présence, voire l’inexistence des forces sécuritaires maliennes dans cette localité. L’avion y a effectué une escale de 30 minutes. C’est après avoir redécollé qu’il a explosé", lit-on également dans l’article publié par le journal malien.
Il est à noter que le crash s’est produit dans une zone abritant parfois des salafistes armés, entre autres, de «Douchkas», qui sont des mitrailleuses lourdes anti-aériennes.

Anonyme a dit…

Fatwa?. A-

======

Cheikh Deddew prône le dialogue avec les accusés de Terrorisme
06/11/2009

L’Erudit Cheikh Mohamed El Hacen Ould Deddew président du «Centre de Formation des Oulémas» (une sorte d’académie pour les sciences religieuses),a appelé dans une interview publiée le 5 novembre par le quotidien arabophone «Essirage», à ouvrir un «dialogue sérieux» avec les détenus dans les affaires de Terrorisme.




«Le dialogue est la seule voie pour circonscrire l’extrémisme et empêcher la jeunesse d’adhérer à ses courants», estime Cheikh Deddew, l’un des érudits les plus respectés de Mauritanie, qui avait été arrêté arbitrairement à plusieurs reprises, avant le coup d’Etat du 3 août 2005.

Dans l’interview accordée à notre confrère « Essirage», l’Erudit établit une intéressante catégorisation des détenus mauritaniens accusés de Terrorisme.
Selon lui, il y a parmi eux une première catégorie qui comporte les auteurs d’actes de violences, lesquels, doivent être jugés de manière «rapide» et « juste» conformément à la charia islamique.
La deuxième catégorie est formée des détenus n’ayant pas commis de violences contre l’Etat ou le peuple, qui ne sont donc pas passés à l’action, mais qui sont porteurs de l’idéologie du «Takfir» (contestation de l’islamité de la société et de l’Etat), qui s’élèvent contre l’autorité de l’Etat et sont partisans de l’usage de la violence.
Avec cette catégorie-là, il faut dialoguer pour les «ramener à la raison», propose l’Erudit Ould Deddew.
Enfin, pour la troisième catégorie, celle des détenus qui n’ont pas commis de violences et qui ne sont pas porteurs d’idéologie, mais qui sont détenus pour sympathie ou soutien, l’Erudit estime que la prolongation de la détention peut accentuer leur mécontentement.




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Réagir à cet article

Anonyme a dit…

Je crois que nouds bluffpns. Un pays qui ne peut pas faire fonctionner une centrale electrique, ne peut pas faire fonctionner une centrale nucléaire.

La Mauritanie adopte l'énergie nucléaire

Le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet de décret sur l'utilisation de l'énergie nucléaire civile, à l'occasion de sa réunion hebdomadaire du jeudi.

Le projet de décret a pour objectif d'édicter "des normes de base relatives à la protection sanitaire des professionnels et des populations, par rapport aux rejets liquides et gazeux des substances radioactives, ainsi que la dissémination illicite de sources de rayonnement ionisant", selon un communiqué du gouvernement.

Le décret propose également un système de contrôle pour "le respect strict" des normes internationales en la matière.



Nouakchott - 06/11/2009







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : PanaPress

Anonyme a dit…

azzizzo,

Fais attention aussi aux graves erreurs sur le plan économique (c'est toi qui a plombé la Somagaz en la forçant à vendre à perte pour gagner ton election et tu n'as pas voulu payer la différence) et humanitaire (tu as un prisonnier d'opinion qui se nomme Hanevi et il est emprisonné pour des raisons futiles).Ella bichôr. Ould Taya commence à nous manquer, tu sais?

Bouroutou

---------


Le président Aziz sur France 24 :

« Ould Taya a commis de grandes erreurs sur les plans économique et humanitaire ».


Dans une interview offerte à France 24, le président Aziz dit que le retour de l’ancien président Moawiya est possible mais il a précisé qu’il ne pouvait pas lui garantir la quiétude en empêchant des poursuites judiciaires contre lui car affirme-t-il :

« Il a commis de grandes erreurs sur les dossiers économiques (crimes économiques) et celui des Droits de l’Homme. ».

A propos de sa dernière visite à Paris, le président de la République a dit que la France est le premier pays à lui avoir adressé une invitation officielle précisant au passage que cette visite a permis de relancer la coopération avec la France qui a connu une période de léthargie.



S’agissant de l’ouverture sur l’opposition avec notamment une éventuelle association au pouvoir, M. Aziz a rappelé qu’il ne s’était jamais engagé à le faire. Pour lui, l’opposition doit rester à sa place et jouer son rôle.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Le Divan (Mauritanie)

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Le président Aziz sur France 24 :

« Ould Taya a commis de grandes erreurs sur les plans économique et humanitaire ».


Dans une interview offerte à France 24, le président Aziz dit que le retour de l’ancien président Moawiya est possible mais il a précisé qu’il ne pouvait pas lui garantir la quiétude en empêchant des poursuites judiciaires contre lui car affirme-t-il :

« Il a commis de grandes erreurs sur les dossiers économiques (crimes économiques) et celui des Droits de l’Homme. ».

A propos de sa dernière visite à Paris, le président de la République a dit que la France est le premier pays à lui avoir adressé une invitation officielle précisant au passage que cette visite a permis de relancer la coopération avec la France qui a connu une période de léthargie.



S’agissant de l’ouverture sur l’opposition avec notamment une éventuelle association au pouvoir, M. Aziz a rappelé qu’il ne s’était jamais engagé à le faire. Pour lui, l’opposition doit rester à sa place et jouer son rôle.

Info source : Le Divan (Mauritanie) |

maatala

Anonyme a dit…

olu pour vous sur le quotidien de nouakchott
Mine de Tasiast : La Mauritanie perdante dans le dealSoumis par journaliste le jeu, 05/11/2009 - 11:02
Tasiast produira cette année près de 120 000 onces d’or Cette production devrait progresser pour atteindre à l’horizon 2010, 250 000 onces. Si la convention n’est pas révisée, sur cette production la Mauritanie percevra 6 250 000 dollars au moment où les actionnaires canadiens et suisses de Red Back se partageront plus de 80 millions de dollars de bénéfice. Si ce n’est pas un marché de dupe, Qu’est ce que c’est ?


Régulièrement, au rythme de la publication par Red Back Mining Inc, tous les trois de ses résultats trimestriels conformément à la loi canadienne, le Quotidien de Nouakchott avait attiré et continue d’attirer l’attention sur ce véritable marché de dupe que constituent les conventions minières, signées entre la Mauritanie et les sociétés Tasiast et MCM.
Il est vrai, l’attention du pays était ailleurs, crise politique et élections présidentielles en étaient les principaux centres d’intérêt. Ce que bien évidemment ces sociétés ont bien compris pour continuer de plus belle leur vaste entreprise de pillage des ressources naturelles du pays. Bien sûr la passivité des autorités et notamment du ministère en charge des mines pourrait être interprété comme une complicité.

Promesse de revision
L’on se rappelle que le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait promis lors de son passage à Akjoujt de revoir pour ne pas dire de réviser les conventions qui lient ces compagnies à notre pays. Hier 3 Novembre, la compagnie Red Back Mining Inc., société qui détient à 100% les gisements d’or de Tasiast a publié au Canada le résultat du troisième trimestre de son exploitation de ce gisement.
Bien sûr cette annonce trimestrielle n’est pas destinée aux mauritaniens, mais aux investisseurs de la bourse de Toronto où la société est cotée.
On y apprend notamment que Tasiast a produit pendant ce dernier trimestre, 31 016 onces d’or provenant du gisement mauritanien pour un coût de production déclaré (et non vérifié) de 443 dollars par once. La vente qu’elle a effectuée pour la même période est de 30 791once au prix de 977 dollars de l’once moyen de 977 dollars l’unité. Soit un total de près de 30 millions de dollars, sur les quels 1 758 000 dollars seulement ont été perçus par la Mauritanie au titre des royalties. C’à dire 58 dollars par once vendue. Il faut noter qu’aujourd’hui même le cours de l’or à Wall Street est de 1087 dollars soit un record historique mais dont la Mauritanie ne ...

Anonyme a dit…

SITEprofitera guère. Pour cette somme dérisoire, un trou de plusieurs centaines de mètres de large et de 120 mètre de profondeur sera abandonné à la fermeture de la mine. Ce qui veut dire que Red Back empoche près de 15 millions dollars de bénéfice net après défalcation de l’amortissement et des coûts de production. Ajoutez à cela que Tasiast produira cette année près de 120 000 onces d’or Cette production devrait progresser pour atteindre à l’horizon 2010, 250 000 onces. Si la convention n’est pas révisée, sur cette production la Mauritanie percevra 6 250 000 dollars au moment où les actionnaires canadiens et suisses de Red Back se partageront plus de 80 millions de dollars de bénéfice. Si ce n’est pas un marché de dupe, Qu’est ce que c’est ?
Plus grave encore, ces chiffres, au demeurant très choquants, cachent en fait une réalité plus amère encore. En effet pour rogner sur les royalties mauritaniennes la compagnie gonfle exagérément ses coûts de production. Et si l’on compare l’amortissement dans une autre mine détenu par le même Red Back à Chirano au Ghana on constate qu’au Ghana l’amortissement est seulement de 108 dollars par Once alors qu’en Mauritanie il est de 284 dollars l’once.
Sur un autre plan ce sont presque exclusivement des travailleurs ghanéens qui travaillent à Chirano, alors qu’à Tasiast malgré des visites peu convaincantes de la nouvelle police des mines ce sont toujours des dizaines de ghanéens et de travailleurs maliens ayant quitté les mines du Mali qui occupent les postes les plus importants alors que pour leur écrasante majorité les mauritaniens sont confinés dans des emplois subalternes.

Environnement
Sur le plan de l’environnement, des témoignages concordants font état de la mort d’oiseaux par centaine dans la zone du gisement. On le sait l’industrie d’exploitation de l’or fait appel à des produits extrêmement toxiques comme l’acide cyanhydrique et le cyanure dont le seul moyen de se débarrasser est de le laisser dans un bassin de décantation à ciel ouvert.

Anonyme a dit…

SUITE
Rappelons que les premières études dans le domaine aurifère à Tasiast ont été menées par l’Office Mauritanien de Recherches Géologiques (OMRG) dans les années 90. Le groupe australien Normandy Mining après avoir acquis la mine de Tasiast et réalisé les études préliminaires de faisabilité l’a cédée à Srata Mining, qui le cèdera à son tour à Midas gold Plc qui la revendra à Géomaque qui finira par la vendre à Rio Narcea Gold Mines, qui mit en place la société Tasiast Mauritania Limited. En fin 2003, le vice président de la Rio Narcea, M. John Hick signe avec le ministre mauritanien des mines et de l’industrie une convention d’exploitation des mines d’or de Tasiast. C’est cette même convention légèrement remaniée qui est toujours en vigueur.
Après quelques mois d’exploitation Rio Narcéa fut englouti aucour d’une OPA amicale par Lundin Mining pour la somme de 225 millions de dollars. Lundin Mining la revendra quelques jours plus tard à Red Back Mining en réalisant au passage une plue value de 42,5 millions de dollars. Mais la surprise viendra du fait que l’on saura plus tard que Lundin Mining et Red Back Mining ne sont que deux filiales du groupe de la célèbre famille Lundin, le Lundin Group qui possède pas moins de seize sociétés travaillant dans le secteur des mines et du pétrole, de la recherche à la production et au raffinage. Mais là où le bas blesse est que l’or extrait de Tasiast est conservé dans un coffre fort et est évacué chaque semaine par un petit avion qui fait la navette entre la mine et l’aéroport.

Injuste, inéquitable, immorale…
Si l’on sait qu’à l’usine il n’y a que deux ou trois fonctionnaires des douanes qui sont chargés de contrôler le chargement du petit avion, on se rend compte de la précarité du contrôle qu’exercent les autorités mauritaniennes.
Le code des mines en vigueur chez nous, a été élaboré à un moment où le pays recherchait désespérément des investisseurs. Et était prêt à offrir gracieusement des permis de recherche et d’exploitation au premier venu. Aujourd’hui la donne a changé, la boulimie des pays émergents, et notamment la chine rend le secteur minier très attractif et l’once d’or qui ne valait que 370 dollars pour un coût de production de 240 dollars vaut près de 1000 dollars. Avec une production de 120 000 à 200 000 onces pendant 14 ans et au prix actuel de 1000 dollars l’once nous en avons pour plus d’un milliard de dollars sur lesquels notre pays ne percevra que 3% de redevance alors que les reste ira dans les poches des investisseurs étrangers Il n’y a là rien d’équitable, rien de Juste et même rien de moral.
MSS

Anonyme a dit…

Lu pour Fils du bled et ma Dear Bebe Ba,

C' est au sujet du fameux ould Sheikh le maire de Takrint et samsar supreme quand il y a rançon a se partager. J' ai passé le lien à l' article du Globe et Mail à fils du bled ici pour celles et ceux qui veulent lire pour se rendre compte que cette affaire de AQMI est manipulée de A à Z, à telle enseigne que je me demande si le pauvre gars qui s' est tué devant l' ambassade de France ne fait pas partie de ces choses. Ce qui est certain est qu'il n'a pas amené sa bombe du nord malien, en bandoulière, ni mis sur le buffet dans la maison ou baraque ou dorment son père, samère et ses frères et soeurs. Le gars a certainement ete harnachè en ville et deposè à coté de l' ambassade car je le vois mal prendre un taxi tout droit ou 2-3 bus jusqu' a l' ambassade pour se faire exploser betement.


http://www.maliweb.net/category.php?NID=52675

La Situation politique et sécuritaire au Nord

Échange de prisonniers entre AQMI et le Mali : Les déclarations embarrassantes du maire de Tarkint


Le Challenger, 06/11/2009


Dans une interview publiée le 12 octobre 2009 dans le quotidien canadien ''le Globe and Mail'', le maire de la commune rurale de Tarkint, Baba Ould Sheik, affirme que Robert Fowler, envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Niger et son collègue Louis Guay, tous deux enlevés en décembre 2008, à l'ouest de Niamey, avaient été troqués contre 4 membres d'Al -Qaïda, dont un fabricant de bombe. ''L'un d'eux est mort dans un accident de voiture lors du transfert et les trois autres hommes libérés sont Mauritaniens'' a précisé Baba Ould Sheik. Ce n'est pas tout : pour la libération des deux diplomates canadiens, a-t-il ajouté, une importante somme d'argent aurait été versée.
Présenté comme un homme de l'ombre, le maire de Tarkint s'entretenait régulièrement avec le chef des preneurs d'otages, l'Algérien Moctar Ben Moctar, l'un des dirigeants d'Al-Qaïda au Maghreb. Au début, souligne Baba Ould Sheik, les ravisseurs voulaient beaucoup d'argent. Ce n'est que plus tard qu'ils ont été "obsédés" par la libération de plusieurs membres d'Al-Qaïda emprisonnés au Mali.

Anonyme a dit…

gardez svp la respectabilité du canalh, celui qui veut insulter va ailleurs. Actuellement au pays des merveilles il ya plus de blogs que de bébé.

KA

maatala a dit…

salam

Lu sur cridem

Au Président élu, je demande la suppression du sénat

Les secousses qu’a connues tout dernièrement notre tentative de démocratisation constituent, au regard des parcours des Grandes Démocraties, les prémisses d’une réelle démocratie. N’anticipons pas cependant les choses et laissons la prochaine échéance nous en éclaircit davantage.

De toute façon, notre vœu à nous tous est de voir se réaliser une réelle démocratie avec tout ce qu’elle peut nous procurer d’avantages ; sécurité et stabilité en particulier. Mais, au-delà du vœu de l’ensemble, chacun de nous a le droit, au moment où le choix est devenu libre, de formuler un vœu particulier.

Le mien est adressé au futur président : « Cher Président, en ma qualité de citoyen convaincu que seule une réelle Démocratie, vidée de tous les vices, pourra secourir ce peuple riche mais injustement pauvre, je voudrais attirer votre attention sur une institution maîtresse de notre système démocratique. Il s’agit, Monsieur le Président, de l’institution du Sénat ou la chambre haute. Cette institution est problématique, inutile et dangereuse. C’est donc à moi de vous expliquer pourquoi et c’est à vous, Monsieur le Président, d’en décider le sort ».



Mon pourquoi, Monsieur le Président, s’inspire de la connaissance, du bon sens et de l’expérience. Il est fondé sur le droit, sur la logique et enfin sur l’expérience. Mais il est très succinct pour ne pas venir vous encombrer avec tous les problèmes qu’ils vous attendent.

I. Au regard du droit




Conformément aux articles 45, 46 et 47 de la Constitution Nationale, le Sénat détient le pouvoir législatif, il est élu au suffrage indirect et il assure la représentation des Collectivités territoriales de la République ainsi que les mauritaniens établis à l’étranger.

Législativement parlant, la plus importante matière où on légifère c’est les sous ou en termes plus appropriés c’est le budget. Sur ce volet, le rôle du Sénat est nul. Les projets des lois des finances sont soumis en premier lieu à l’Assemblée Générale (Art. 61 de la Constitution).

Si l’Assemblée Nationale ne s’est pas prononcée en première lecture dans le délai de trente (30) jours, le Gouvernement saisit le Sénat qui doit statuer dans un délai de quinze (15) jours. Et s’il arrive par coïncidence que le budget n’ait pas voté à l’expiration de la session parlementaire, le Sénat se trouve privé de son droit de légiférer. En effet, seule l’Assemblée Générale serait en mesure de statuer sur le budget (Art. 68 de la Constitution).

Le Sénat n’est donc pas, Monsieur le Président, nécessaire au volet malheureusement le plus important dans notre vie que sont les sous. Pire encore lorsque l’on sait que le Président de la République ne peut pas dissoudre le Sénat et que le Sénat ne peut pas non plus mettre en cause la responsabilité du Gouvernement via le vote d’une motion de censure à son encontre. Le Sénat peut donc voir le Gouvernement déraper sans qu’il ait dans son pouvoir quelque chose pour l’empêcher !

Electoralement parlant, le mode indirect n’est certainement pas le meilleur mode. D’ailleurs et au passage, l’adjectif indirect est attribué dans la langue de Molière à celui «qui suit une voie détournée ». Dans notre vie, cette voie détournée colle bien à notre Sénat, en ce sens qu’il ne remplit pas les missions de sa raison d’être et plus particulièrement en matière de représentativité.

maatala a dit…

Les Collectivités territoriales de la République n’ont pas une existence matérielle pour être représentées. Et même si cette existence est supposée, le Wali, le Hakem et le Commandant de la Région militaire sont là pour faire quoi ?

Restent les mauritaniens établis à l’étranger. Ces derniers ne sont pas obligés à s’inscrire auprès de leurs Ambassades et Consulats et donc ils ne sont pas connus de ceux qui les côtoient et qui vivent avec eux sur le même sol. Le Sénateur parfois à court de se déplacer peut-il assurer la représentation de nos citoyens égarés à l’étranger ?

Le droit qui détermine le mode d’élection et qui charge le Sénat par la représentation n’est donc pas à notre sens un droit réaliste. C’est un droit qui fait de la matière sur laquelle il porte une matière incertaine et insaisissable.

II. Au regard de la logique




Au moment où cent quatre vingt six mille cinq cents citoyens (186500) sont représentés en France par un seul sénateur, le même nombre est représenté en Mauritanie par trois sénateurs et demi, (64millions/343sénateurs et 3millions/56sénateurs). Au moment également où le montant par tête de trois sénateurs français dépasse un milliard (1) d’ouguiyas, le total du budget du Sénat national n’atteigne pas le milliard d’ouguiyas.

Au moment également où chaque sénateur français est équipé d’un secrétariat et de plusieurs assistants, tous les sénateurs nationaux se partagent le même et unique secrétariat. La comparaison me dira-t-on n’est pas objective, j’en suis conscient. Mais je suis également conscient qu’elle démontre de façon indéniable la limite des moyens dont disposent nos non nécessaires sénateurs.

Je suis également conscient que ces petits moyens s’ils sont rajoutés à ceux, petits eux aussi, de l’Assemblée Nationale feront mieux l’affaire. Je suis surtout conscient que cent enseignants (100) payés chacun quatre vingt mille ouguiya (80.000UM) par mois pendant dix ans (10) valent beaucoup mieux que le Sénat et le travail qu’il accomplit archaïquement et bien mal. Le budget du Sénat pour 2008 permet de payer actuellement et pendant dix ans (10) cent (100) enseignants. {(80.000*12*10)/100}.

III. Au regard de l’expérience




Le Sénat a bientôt dix huit ans. Cet âge correspond en droit mauritanien à l’âge de la majorité. C'est-à-dire l’âge où la personne jouit de ses droits et répond de ses actes. En côtoyant le Sénat, il m’a été donné de constater, tout en étant catégorique, qu’il s’agit d’une simple institution d’enregistrement. Pourriez vous imaginer qu’en cherchant, deux minutes seulement avant la séance plénière, le projet de loi sur lequel va porter la discussion chez un sénateur, il vous dira qu’il ne l’a pas encore vu ?

Pourriez vous imaginer également qu’en rentrant juste au moment du vote le Sénateur lève la main pour sans qu’il sache le sujet sur lequel on vote ? Et bien ces choses là et d’autres petitesses que nous nous intimidons à publier sont bien présentes au sein de ce que l’on souhaite voir disparaître de notre vie démocratique.

Info source : BAHAIDA2

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Les candidats UPR/TAWASSOUL passent

Plus que quelques heures et les mauritaniens seront édifiés sur les nouveaux sénateurs qui prendront les places de leurs prédecesseurs au senat à l’occasion du renouvellement du tiers de cette chambre haute. Malgré le nombre des candidats, ceux de l’UPR et TAWASSOUL sont certains de passer au premier coup.

Une source digne de foi a déclaré au Véridique que les 3 candidats de la majorité UPR/TAWASSOUL passeraient au premier coup du renouvellement partiel du sénat. Les sénateurs sont convaincus que la majorité ecrasante des conseillers voteront en leur faveur. Selon notre source, la campagne menée par les candidats et leur programme ambitieux ont été convaincant pour faire tomber sous leur charme la quasi-totalité des conseillers.

Le candidat Nah Ould Moulaye a renoncé à sa candidature pour les soutenir et ils ont en plus de cela réussi à mettre de leur cotés plusieurs conseillers de l’opposition.



Les choix des candiadts comme Boubacar Ould Ghadou un jeune cadre et homme d’affaires, celui de Docteur Yaye Coulibaly, Moussa Fall dit Ahmed, Guemine Ould Cheiguer et Lemina Mint Momma aux cotés de monsieur Lemrabott sidi Mahmou ancien ministre de l’interieur sont un très bon calcul politique.

---------------------------------

Tawssoul tient sa revanche dans le putsch esclavagiste fait au docteur yaye Coulibaly , ancien maire de TZ par par le RFD.

Lemrabott ne peut pas être à la fois sénateur et conseiller à la présidence.

L'entrisme , voila la nouvelle politique de Tawssoul dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Entierement d' accord avec KA. On respire un peu mieux maintenant. A-

====

KA a dit:

gardez svp la respectabilité du canalh, celui qui veut insulter va ailleurs. Actuellement au pays des merveilles il ya plus de blogs que de bébé.

KA

7 novembre 2009 09:26

Anonyme a dit…

Sur le blog du prof:

La Mauritanie une impuissance… nucléaire !

Anonyme a dit…

Mali en avance

Le projet de construction d’une centrale de production d’électricité à partir des déchets
domestiques des villes de Bamako et de Koulikoro, dénommée Complexe Ecologique et
Energétique de Bamako, s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la politique énergétique
nationale et vise à promouvoir l’économie nationale à travers le développement du secteur de
l’énergie. Il sera réalisé, en BOOT (Built, Operate, Own and Transfert), par la société américaine
VICA Technologies LLC.
Le Complexe Ecologique et Energétique de Bamako sera implanté sur le site de la décharge de
Noumoubougou sur la route de Koulikoro et une capacité de traitement de près de 800
tonnes/jours de déchets.
Il produira du compost, des blocs de béton, des métaux recyclés, de l’électricité ainsi que de la
chaleur qui sera utilisée pour les besoins du procédé. La réalisation du projet du Complexe
Ecologique et Energétique de Bamako contribuera à l’assainissement des villes de Bamako et de
Koulikoro, à l’accroissement de l’offre d’énergie électrique du réseau national interconnecté, à la
réduction de la facture pétrolière liée à l’électricité, à la protection de l’environnement et à la
création d’emplois.

Source Malienne

KA

maatala a dit…

salam

Lu sur le blog du prof

"Ahmed Daddah pouvait-il agir autrement ?
-

OUI !

Le Leader de l’opposition a oublié une première chose, c’est qu’il est justement le leader de l’Opposition. Que ce statut lui a été conféré par la loi. Le Leader de l’opposition a oublié une seconde chose , c’est qu’il est Président d’un parti politique et ce qui garantit l’existence des partis politiques, c’est la loi. Et la loi c’est l’Etat. Or la constitution est claire : « Le Président de la République incarne l’Etat » (art 24).

Sans président de la République, il n’ y a plus de légalité. Car l'Etat, de droit, qui l'assure n'existe pas. Et lorsque la légalité est rompue, il n’ y a plus de leader d’opposition. Il n’ y a plus de partis politiques. Il y a une société civile plongée dans le non-droit.

Les questions simples, à poser, sont alors :

- Comment se fait-il qu’un Président de parti politique dont toute l’action est régie par la loi, peut-il entériner le coup de force contre le Premier magistrat de la République ?

- Comment se fait-il qu’un potentiel candidat à la Présidence de la République, puisse entériner les coups de force contre les institutions de la République.

- Comment peut-on concevoir qu’un ancien candidat à la présidence de la République qui fut le challenger du Président renversé, peut-il entériner le renversement de celui-ci ?

- Comment le leader de l’opposition qui a reconnu la légalité , la transparence et la réalité de l’élection du Président de la République, peut-il aujourd’hui entériner que ce même président soit spolié par des militaires ?
-
- Comment un chef de l’opposition peut-il affirmer qu’il « comprend le geste » de militaires putschistes et accepter de dialoguer avec eux en faisant fi du respect des institutions et du président élu qui représente la volonté du peuple.

- Comment ce Président de parti politique, puisse affirmer que les militaires soient habilités à « redresser les déviations de la Démocratie », en éludant totalement le rôle strict que la constitution confère à l’armée nationale et non pas de porter atteintes aux institutions républicaines et à leurs représentants?
-
Comment peut-on tacitement justifier le putsch militaire par le fait que ce sont les militaires qui ont porté le président au pouvoir et donc ils pouvaient le renverser?
-
Mais alors si ce raisonnement pouvait être valable, aucun président au monde ne perdurerait au pouvoir.
-
Y a-t-il un Président de la République au monde qui n'ait pas été soutenu par un mouvement , un lobby militaire, économique, social, syndical ou financier? Cela donne-t-il le droit à ceux qui ont soutenu ce président de le renverser?
-
Evidemment que non! Lorsque le Président est élu par le peuple, il devient le représentant du peuple, de l'Etat et de la nation. Lui porter atteinte c'est porter atteinte à l'Etat à tout un peuple à toute une nation. Et personne dût-il être contre la politique de ce Président ne doit cautionner cela. Les mécanismes démocratiques sont faits pour le sanctionner à l'exclusion de tout autre moyen. Et tout autre moyen est hautement condamnable.

- Comment ce Président d’un parti de l’opposition, ayant vécu les années de braise, puisse-t-il croire un instant que les militaires qui ont piétiné pendant trente ans son pays sous leurs bottes, vont aider l’opposition à conquérir le pouvoir ?

Autant de questions qui découlent d’une logique qui est aux antipodes de l’opportunisme politique.
-
Et c’est par cette logique là que le Président du RFD aurait dû réagir. Et il avait beaucoup à y gagner.
-
Voici comment le scénario aurait dû se dérouler :

Dès l’annonce du coup d’Etat, le leader de l’opposition condamne immédiatement le coup d’Etat contre les institutions.
-
Il rassemble autour de lui tous les partis d’opposition (y compris ses amis d'hier) et fait front aux militaires.
-

maatala a dit…

Faire front aux plans national et international.
-
Au plan national, descendre dans la rue, initier des protestations continues, des grèves, des sittings , des meetings, ameuter les populations sur le viol de la constitution et la prise en otage du Président de la République. Refuser catégoriquement de dialoguer avec les militaires, demander la libération immédiate et sans conditions du Président de la République et de son premier ministre. Rétablir la légalité au plus vite et rétablir les choses en l’état en retirant tous les communiqués militaires, en rétablissant les fonctionnaires limogés à leurs postes et de dissoudre immédiatement le haut conseil d’Etat.

Sur le plan international, ameuter la communauté internationale, alerter les organisations internationales, investir les médias internationaux de prises de positions fermes et des dénonciations des violations que le pays subi. Demander l’intervention immédiate de la communauté internationale pour obliger les militaires à quitter le pouvoir.

Et il est certain que les militaires putschistes menaceront, incarcéreront certains (accréditant encore davantage aux yeux de tous leur image dictatoriale) mais tôt ou tard acculés face à la pression nationale et internationale à s’exécuter (et certainement à négocier les conditions de leur réddition).

Suite à cela, le leader de l’opposition rencontrera le président de la République pour:
-
- demander une amnistie des militaires putschistes (après tout sont-ils les premiers ?),
-
- la mise en œuvre l’article 38 de la constitution qui stipule que « Le Président de la République peut, sur toute question d'importance nationale, saisir le peuple par voie de référendum. » aux fins de modifier la constitution (ou de la réviser suivant les mécanismes définis par la constitution elle-même) afin d’introduire plus de pouvoir constitutionnels pour le Premier ministre.
A ce moment l’opposition pourra prétendre à ce poste de Premier ministre et Ould Daddah pourra alors en être, en collaboration avec le Président de la République, le titulaire.

Ainsi, en détenant le poste de Premier ministre avec des pouvoirs constitutionnellement définis, Ould Daddah pourra collaborer avec le Président de la République pour le bien de la Nation et préparer les échéances 2012.

Qu’est-ce que Ahmed Daddah aura alors gagné dans un tel scénario ? TOUT.
-
Il aura permis:

- Une préservation de la démocratie et de la légalité en évitant la crise et la prise en otage des institutions. Il s’en suivra même un raffermissement de cette démocratie et le respect des institutions à travers ceux qui le représentent. Une tradition démocratique bâtie sur une lutte populaire prendra alors son essor ;

- Ecarter les militaires définitivement du pouvoir en organisant une amnistie salvatrice pour les putschistes, en les affectant à des postes militaires moins stratégiques, en tant que conseillers ou s’ils le préfèrent être mis d’office à la retraite en conservant les avantages dus à leur rang avec interdiction (ou sans) d’exercer une activité politique. Tout est question de stratégie dans l’intérêt de la nation;

- Gagner en notoriété et en image auprès du peuple pour lequel Ahmed Daddah et ses compagnons, auront été les sauveurs de ses institutions et de sa démocratie. Et l’imaginaire populaire recherche depuis des années, un leader qui le sortirait de sa misère et de la violence qu’on lui fait. Daddah, aurait pu être celui-là.


Hélas ! Le leader de l’opposition vient de rater, encore une fois, le coche comme si son expérience d’hier avec les militaires de la transition (et ceux d’avant) n’a pas suffi, comme s’il croyait que les militaires l'associeront au pouvoir.
-
Et même si cela était ou devait arriver, ne pourrait-il pas se poser la question que le plus humble de la plèbe, à sa place, pourrait se poser : Si je tends la main aux militaires, ne suis-je pas déjà leur créature ?
--
Pr ELY Mustapha


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog du prof

"For Mauritania « prend acte »

Très fort Mauritania !

For Mauritania « Prend acte ». Une telle attitude ne rappelle-t-elle rien à notre conscience collective?

Face au tournant de 2005, la misère de l’opposition a commencé le jour ou un certain Ahmed Daddah , face à un coup d’état qu’il pouvait contester et contrer en 2005, a « pris acte » neutralisant ainsi le plus grand parti de l’opposition de l’époque et se mettant lui-même au service des militaires. Nous savons ce qu’il en advînt.

« Il a légitimé le putsch, supporté les putschistes et il a « pris acte » de leur putsch. Les militaires, l’on utilisé jusqu’au bout, embobiné et ils ont « pris acte » de son soutien. Soutien dont ils n'avaient besoin que les premiers jours. La communauté internationale méritait bien cela. » ( voir Les militaires ont pris acte ) et Ahmed pouvait-il agir autrement? »

Aujourd’hui for-Mauritania, à la suite d’une opposition vaincue du fait de sa propre turpitude, se prend à « prendre acte » d’une élection qu’elle a dénoncée, décriée et combattue et dont on a pu écrire en son temps : « Jamais au grand jamais des élections n’ont été l’expression de la défaite des principes et des idéaux proclamés que celles annoncées pour le 18 juillet. Tout autant que les grandes œuvres ne se bâtissent pas sur les marécages, les démocraties ne peuvent l’être sur des consciences avilies et des principes estropiés. » (Voir « Le vote des éclopés »)

Que se passe-t-il chez nos intellectuels ? Dès que le vent tourne en défaveur de leurs idées, ils se sentent obligés de rejoindre le courant vainqueur ou tout au mieux de se trouver une troisième voie leur permettant de quitter le combat ?

Dans un communiqué publié, For-Mauritania se transforme en « groupe de réflexions et de proposition », et « prend acte des résultats issus des élections du 18 juillet (…) »

Est-ce la fatigue, la conviction de l’inutilité du combat, l’opportunisme ou la volonté de participer autrement à la démocratie mauritanienne ?

Il ne fait pas de doute que c’est certainement le dernier argument qui prévaut . Car l’on ne peut imaginer que des intellectuels qui se sont levés d’un seul tenant malgré leurs difficiles localisations géographiques, usant de leurs propres moyens et de leurs temps, durant plusieurs mois de travail acharné, se soient tout à coup rendu compte de « l’inutilité de leur combat » ou qu’ils soient frappés d’un opportunisme qui tout à coup naîtrait parmi eux.

Mais alors pourquoi for Mauritania, ne reste pas « for Mauritania ». Ce mouvement intellectuel qui avait pour objectif : « La mise en échec du coup d'Etat du 6 août, la restauration de l'Ordre Institutionnel et le retour dans ses fonctions du Président élu ; la restauration de la Démocratie et sa pérennisation. » ?

La réponse est pourtant simple:

- For-Mauritania défendait la légitimité d’un Président et sa réintégration à ses fonctions de président. Et voilà que le Président a par lui-même démissionné !


- For Mauritania supportait une opposition au coup d’Etat, appelée FNDD alors que c’est cette même opposition qui « négocia » les fatales élections du 18 juillet et convainquit le président de démissionner !

maatala a dit…

Que restait-il donc à For-Mauritania, sinon jouer au Don quichotte et pourfendre des moulins à vent.

For-Mauritania fut une œuvre honnête d’intellectuels mus par de nobles convictions qui croyaient que l’on pouvait compter sur une opposition mauritanienne digne de ce nom.

Hélas, cette opposition est depuis longtemps gagnée par l’opportunisme et minée par le clientélisme permanent. Opposition dont certains membres et dirigeants en ont fait un instrument de leur politique du « ventre ». Il suffit de s’en convaincre, aujourd’hui, de voir les « mains tendus » vers le pouvoir d’Aziz.

L’erreur de For Mauritania, c’est d’avoir cru qu’il y avait une opposition politique en Mauritanie. Et si aujourd’hui For-Mauritania veut se transformer en « groupe de réflexions et de propositions », c’est que c’est probablement le constat de cet état de fait.

Mais la question est de savoir, malgré les nobles intentions d’un tel groupe, sur quoi va-t-il réfléchir et quelles propositions pourra-t-il faire ?

Ce n’est point que nous doutions des hautes compétences de ce groupe, mais en politique mauritanienne pour « réfléchir et proposer », il faut être du bon côté.

Or le groupe de For Mauritania ayant, ongles et griffes, combattu ceux qui aujourd’hui ont accaparé le pouvoir « criera longtemps dans le désert ». Tant il est vrai qu’en politique mauritanienne d’aujourd’hui, ce n’est pas l’idée qui compte mais la personne. La politique mauritanienne n’est pas bâtie sur une lutte d’idées mais sur une lutte de personnes.

Le pouvoir ce n’est pas l’Etat, son idéologie et ses institutions, c’est Aziz, son Basep et ses courtisans. L’opposition, ce n’est pas le militantisme, l’idéologie et les masses, ce sont ses présidents, secrétaires généraux et les acquis pour compte.

Comment dans ces conditions s’inventer en « groupe de réflexion et de proposition » ?

Ou « for Mauritania » a succombé, face au dépit, à une naïveté qui ne lui sied pas. Ou ce groupe pense qu’avec la légalisation d’un putschiste grâce à la cupidité d’une certaine opposition qui a sacrifié ses principes, les choses ont changé ?

Si, aujourd’hui, Aziz bénéficie de la grâce qui, on le sait, est conférée par les mauritaniens rampants à tout « homme fort » qui les écrase, rien ne dit que cet état de grâce est permanent.

Et ce qui est certain c’est que ce genre de régime qui arrive par la force, qui s’instaure par la force et qui s’impose par la force n’est ni adepte « de la réfléxion » et encore moins de « propositions »…qui ne viendraient pas de lui.

Quant à réfléchir pour l’opposition ou lui proposer, défaite, humiliée, elle n’impose ni ne dispose.

Vivement que For-mauritania reste For Mauritania, ce mouvement dont on a pu dire, au moment de sa création, qu’il illustrait bien, face à la peste politique mauritanienne et ses dictateurs, « qu’il y avait en l’homme (mauritanien) plus de choses à admirer qu’à mépriser ».

Pr ELY Mustapha

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur le blog

La Mauritanie une impuissance… nucléaire !


Pour quelques atomes (crochus) de plus.



« Le gouvernement mauritanien a examiné et adopté un projet de décret sur l'utilisation de l'énergie nucléaire civile.

Le projet de décret a pour objectif d'édicter "des normes de base relatives à la protection sanitaire des professionnels et des populations, par rapport aux rejets liquides et gazeux des substances radioactives, ainsi que la dissémination illicite de sources de rayonnement ionisant", selon un communiqué du gouvernement.

Le décret propose également un système de contrôle pour "le respect strict" des normes internationales en la matière. » Source

Comment un gouvernement serait-il préoccupé par le nucléaire alors qu’il ne peut même pas faire fonctionner correctement une centrale thermique ?

Pourquoi le gouvernement n’investit pas dans la rénovation des centrales thermiques existantes, leur extension et leur appui par des ressources énergétiques renouvelables abondantes en Mauritanie (soleil, vent etc.) ?

Pourquoi, aujourd’hui , la Sonelec est agonisante et ne peut faire face à ses engagements énergétiques ?

La réponse à ces question est simple : le système énergétique national mauritanien fait l’objet aujourd’hui d’une attaque en bonne et due forme d’un lobby commercialo-financier mauritanien adossé au pouvoir politique en place en connivence avec des lobbies français de l’industrie du nucléaire.

La stratégie du lobby commercialo-financier mauritanien, soutenu et affiché par le pouvoir politique mauritanien a élaboré la tactique suivante :

- Mettre à genou le système d’électrification nationale, s’accaparer son infrastructure, et en prendre le monopole

- Mettre le pays devant le fait accompli et introduire de fait la technologie nucléaire comme solution urgente

- Concrétiser l’alliance avec les industriels du nucléaire français pour la fourniture de centrales et autres équipements clefs en main

- Empocher tous les bénéfices de ces juteux contrats d’industrialisation nucléaire et en devenir la tête de pont toute puissante

- Enfin, devenir l’alpha et l’omega du nucléaire en Mauritanie, autant dire prendre le pays en otage.

Pour arriver à ses fins le lobby commercialo-financier mauritanien a commencé par endetter et neutraliser la société nationale d’électricité à travers son système bancaire avec la bénédiction d’un Etat , dont les dirigeants lui sont acquis

Cette étape fut accompagnée de la vente pure et simple aux industriels français (là encore avec le soutien de l’actuel pouvoir en place) du système énergétique mauritanien. Ces industriels très influents sur le politique français ont d’ailleurs été l’atout premier du pouvoir d’ Aziz pour s’assurer la reconnaissance et le tapis rouge.

La dernière étape sera bien entendu (mais c’est déjà potentiellement fait) de « nucléariser », l’électricité mauritanienne.

Cela va rapporter au lobby commercialo-bancaire mauritanien, son soutien politique et ses partenaires français, des sommes faramineuses puisque une seule centrale nucléaire de 1000 MW (comme celles construites en France) coûte 1, 5 milliards d’euros ! Soit plus de 578 milliards d’ouguiyas ! (Source)

Alors on comprend bien la course effrénée des français vers Aziz et son lobby commercialo-bancaire. D’ailleurs l’on se demande si la carte des français n’était pas (depuis la toute première visite de Ould Bouamatou accompagné de Karim Wade aux hommes d’affaires français durant les premiers jours du putsch) acquise à Aziz du fait des contrats offerts aux industriels français par ses émissaires ( voir ici )

L’on s’était d’ailleurs interrogé, à l’époque sur « ce que les français étaient en train de jouer » dans leur attitude attentiste face au putsch du 6 août (voir ici ). Ils attendaient simplement de voir quel avantage ils pouvaient tirer du putsch…Et les émissaires de Aziz le leur ont apporté sur un plateau d’argent. Le nucléaire. Il fallait y penser.

maatala a dit…

Aziz-Bouamatou sont en train de prendre en otage le système énergétique national et les français en seront les maîtres d’œuvre. Qui détient l’énergie détiendra l’âme du pays.

D’ailleurs, il suffit d’examiner l’historique des concessions minières et leurs bénéficiaires depuis l’avènement de Aziz, notamment celles de l’uranium , pour comprendre que le plan d’accaparation du système énergétique mauritanien est depuis longtemps en exécution. Le nucléaire sera son achèvement.

Mais quel sera la finalité de tout cela ? On serait plus optimiste si l’on s’imposait l’idée que tout cela profitera au pays. Car Aziz, Bouamatou, feront un jour partie des éphémérides et du temps passé . Les personnes comptant moins que ce qu’elles apportent au pays.

Mais des centrales nucléaires en Mauritanie, est-ce réellement une priorité ? En voici quelques raisons :

- Ces centrales outre leur coût initial sont coûteuses. Elles vont endetter longtemps le pays et réduire encore dans la misère des populations vivant déjà sous le seuil de subsistance.

- Ces centrales ont un coût d’entretien, de sécurité et de personnel qualifié exorbitant.

- Ces centrales seront des mines de déchets, dont le traitement et les enfouissements coûteront des milliards au pays…et les français les empocheront.

Pour une population de moins de trois millions d’habitant, qui pourrait être alimentée en électricité par centrales thermiques à des coûts correspondant à ses moyens et ses besoins et des ressources renouvelables abondantes dans son environnement, pourquoi veut-on lui imposer le nucléaire ?

La réponse n’est pas nucléaire : Le pays est entre les mains d’un lobby politico-financier qui en a fait sa propriété personnelle.

Le nucléaire « mauritanien », n’en est pas simplement un. Il a servi à faire agréer un régime putschiste aux tenants de la France-Afrique, il est en train de faire naître un monopole politico-commercialo- financier sur l’économie mauritanienne. Dont les conséquences pour l’avenir du pays ne peuvent être que désastreuses.

L’impuissance mauritanienne devient nucléaire. A l’ère cupide d’un sous-développement atomique .

Pr ELY Mustapha

maatala

Ps: le prof c'est notre vaccin anti-KBG

maatala a dit…

Salam

Rien que pour le FUN

"Le manuel du parfait putschiste
-
Après le «Manuel à l’usage de ceux qui veulent s’enrichir en toute impunité »,(que vous retrouverez en cliquant ici) , voici le « manuel du parfait putschiste.»

En effet, après le 6 Août 2008, le monde n’est plus ce qu’il était, il est devenu ce que nous voudrions tous qu’il soit: un monde à visage découvert. En cela le putsch de Ould Abdelaziz a déjà fait jurisprudence. En guinée, au Niger l’Azizanie institutionnelle est en train de devenir un mode de passation du pouvoir. C’est pourquoi pour conforter cette jurisprudence de la baïonnette, nous vous livrons ici pour nos heureux putschistes à venir, le manuel du parfait putschiste.




Règle n°1 : Fais ton coup et prend ton pied
-
Lorsque tu veux faire un coup d’Etat n’hésite pas. vas-y et ne pense pas aux lendemains. Ils seront toujours enchanteurs. Ne pense pas au peuple. Il suivra. Il suffit de savoir l’alimenter au propre et au figuré et d’entretenir une poignée de courtisans qui le tiendront, pour toi, en laisse.
-
Règle n°2 : Tiens bon et ne lâche rien
-
L’art du putschiste est de savoir fatiguer ses adversaires. Accroche-toi et ne démord point. Le temps joue en ta faveur. Plus tu passes du temps au pouvoir plus tu gagnes les cœurs et les esprits qui, ne pouvant rien contre toi, commenceront à t’aimer. La nature humaine est ainsi faite que devant l’adversité irréversible elle se prend à s’y complaire.
-
Règle n°3 : Lâche-toi et mets les pieds dans le plat
-
Choisi les grands maux de tes prédécesseurs et fait semblant de les combattre. Gabegie, injustice etc. etc. A ton choix et tu peux même en inventer pourvu que cela mobilise le petit peuple et fasse vibrer son éternelle âme revancharde. Va dans les bidons-villes, déclame de longs discours pathétiques sur les nids de poules et l’eau verdâtre des robinets publics, bref soit populiste et jette quelques ponctions du trésor public par-dessus ton épaule.
-
Règle n° 4 : L’opposition tu feras souffrir et baver à volonté
-
L’opposition, c’est un pis-aller. Ça va, ça vient, ça se trémousse dans tous les sens, ça se cherche, ça dénonce à l’interne et à l’international, mais c’est inoffensif. Il suffit, de coffrer quelques unes de ses ouailles impénitentes pour lui coller la frousse , le temps pour toi de souffler et de choisir une autre manœuvre dilatoire. Et il y aura toujours un leader de l'opposition que tu meneras en bateau.
-
Règle n°5 : Le trésor , c’est toi
-
Fais du trésor public ton compte personnel et dépense. Dépense à volonté. Achète les hommes et la marchandise. Enrichis-toi à satiété et vire, vire dans tes poches le maximum, car c’est la l’imparable assurance de ta pérennité et de « l’indéfectible »attachement que te voueront tes supporters. Plus tu possèdes de bien, plus personne ne peut rien contre toi. On ne touche pas aux riches, on les adule.
-
Règle n°6 : Sois arrogant et exige ton droit de putschiste
-
N’oublie pas qui tu es. Et clame-le très fort. Ce que tu es doit forcément se terminer en « eur ». A toi le bon choix : « sauveur », « réformateur », « rectificateur », « libérateur » etc. L’essentiel c’est d y croire dur comme fer et d'exiger le respect que l’on doit à ton rang. Et pour se faire respecter, rien de mieux que de jeter au gnouf les récalcitrants à ton titre ou qui veulent négocier avec toi ta place.

maatala a dit…

Règle n°7 : Gère les étapes de ton règne

Sache qu’un bon putschiste pour arriver à ses fins doit bien manœuvrer pour rester à la tête de l’Etat au moins une année. C’est le temps minimum nécessaire pour acquérir le maximum de « son » peuple à sa cause. 12 mois c’est la durée de gestation politique d’un putsch parfait. En effet, le degré d’acquisition du peuple à tes nobles idéaux est proportionnel au temps que tu passes aux rênes du pouvoir et inversement proportionnel au temps que tu donnes à l’opposition pour s’exprimer.
-
Règle n°8 : Fais des alliances avec le diable
-
Choisis les pires ennemis de l’occident et fait semblant de t’allier à eux. Même du bout des lèvres, ça fait de l’effet. Chatouille la sensibilité nationaliste de quelques pays arabes en les submergeant de tes émissaires portant des missives vilipendant la démocratie qu’ils abhorrent pour que leur ligue régionale inutile plaide pour toi dans l’organisation continentale africaine assoupie.

Surtout sois sûr que la communauté internationale, c’est du bidon. Elle n’est contre que celui avec lequel elle n’a pas d’intérêts partagés. Renforce ses intérêts. Achète-là. Fais sillonner le monde de tes hommes d’affaires dans les espaces du pouvoir des autres Etats. Intéresse les proches des présidents, fais des concessions aux industriels de leurs pays et tu auras leur soutien tacite entre les mains. Ainsi va la France et autres pays du sous-continent européen.
Quant aux africains, ne t’en soucie, guère. Leurs dirigeants et ceux qui s’y préparent t’envient en silence et leur organisation c’est du vent. Ça condamne, ça condamne et ça se tait, lorsque la « mère patrie » hausse le ton ou actionne sa France-Afrique.
-
Règle n°9 : Fais poireauter et livre ta carotte
-
Lorsque tu auras fait poireauter toute la communauté nationale et internationale et que tu sens qu’elles sont mûres à point pour accepter n’importe quoi, alors sort ta carotte.
Pour savoir si ces communautés sont à point pour être cueillies, il suffit de prêter l’oreille. Ça commence toujours par des paroles (« il faut négocier », « ll faut un accord de compromis », « nous voulons dialoguer », « il faut un médiateur » etc.) et par des actes perceptibles (les émissaires commencent à pulluler, des hommes d’affaires commencent à arriver ).

La fatigue gagnant les esprits alors frappe dur en donnant quelques concessions sans céder sur l’essentiel. Tu récolteras alors les fruits de ton labeur de putschiste : on obligera le président élu à démissionner, tu seras candidat aux élections dont tu as dicté la tenue, tu verras la communauté internationale muselée et toute reconnaissante, on oubliera la liste noire du putschiste et de ses soutiens, on enverra des observateurs reconnaître tes élections. Tu auras les poches pleines et des électeurs qui te seront fidèles. Bref tu n’es plus putschiste tu seras devenu un candidat aux présidentielles, légalement reconnu, respectable et respecté.
-
Règle n°10 : Remets tes bottes au bon moment.
-
Et si ces « ingrats mal gouvernés » ne t’élisent pas, remets tes bottes et rebelote. Et si tu gagnes aux élections, tu sais ce qu’il te reste à faire.
-
Pr ELY Mustapha

Publié par Pr ELY Mustapha

maatala ( un fan du prof)

Anonyme a dit…

Faut toujours lire Salima. Elle est parfois utilisee quand Boutef veut tirer sur Kadafi via ATT. Pas lu encore, mais je crois connaitre le contenu.
Fils du B et Bebe entouma vem?

A-

---

Salima Tlemçani

El Watan
07-11-09

Ag Bahanga appelle au dépôt des armes et au respect de l’accord d’Alger

samedi 7 novembre 2009

Durant quatre jours, du 30 octobre au 2 novembre, le stade municipal de Kidal, au nord du Mali, a réuni plus de 500 personnes, en majorité des notables touareg venus de Tombouctou, Gao et de Kidal, dans le cadre d’un forum consacré à l’unité des rangs de la communauté. Se voulant un forum intercommunautaire, cette rencontre a été une occasion de réitérer la volonté de chacun des participants d’encourager la voie du dialogue au lieu de celle de la violence, en rejoignant le processus enclenché par l’accord d’Alger, signé en 2006 par les autorités maliennes et la rébellion targuie, sous les auspices de l’Algérie. « Au début, la rencontre avait uniquement pour but de réunifier les rangs de la communauté, mais après, elle a évolué pour être une tribune d’appel à la paix, avec l’appui de Bamako puisque trois ministres y ont pris part. Nous voulions mettre les autorités devant leurs responsabilités et prendre à témoins l’Algérie et la Libye face à la situation explosive dans laquelle se trouve la région », explique le porte-parole de l’Alliance pour le changement, Hama Ag Sid Ahmed. Le message de Ag Bahanga, le chef historique de ce mouvement, lu par un de ses proches, fait état de sa volonté de faire taire les armes et de revenir à l’accord d’Alger. « J’affirme solennellement m’inscrire résolument dans le processus de paix et renoncer à la violence comme moyen de revendication (…) Dorénavant j’inscris mon action dans le dialogue, la paix et la démocratie », a écrit Ag Bahanga, en précisant que son action est une réponse à l’appel lancé par El Gueddafi, le 17 août 2008 à Oubary, exhortant les rebelles à déposer les armes et à renoncer à l’usage de la violence contre le Mali et le Niger. Ag Bahanga, qui avait signé l’accord d’Alger puis repris les armes, en février 2009, a déclaré : « A tous ceux qui ont œuvré au dénouement heureux du long processus de conquête de la paix au Mali et dans la sous-région, je voudrais exprimer ma profonde gratitude. En premier lieu au guide Mouammar El Gueddhafi qui a toujours accompagné de ses conseils éclairés les parties en conflit pour qu’une paix durable soit retrouvée au Mali et au Niger. Ensuite au peuple algérien et à son président, Abdelaziz Bouteflika, qui ont vécu dans leur chair ce douloureux conflit fratricide en étant toujours présents et fraternels. Aux cadres maliens qui ont œuvré, difficilement et dans l’anonymat, à une médiation souvent ingrate. Je voudrais remercier tout particulièrement Amadou Toumani Touré, président du Mali, pour la patience dont il a fait preuve et pour la sagesse qui a guidé les nombreuses actions qu’il a posées afin que la paix soit dans le septentrion du Mali. » Cette déclaration a été perçue comme un important gage de bonne volonté de Ag Bahanga, mais aussi de toute la communauté targuie qui espère vivre dans la paix et la stabilité. Maintenant que la balle est du côté des autorités maliennes, va-t-on continuer à tergiverser autour de l’avenir d’une région qui compte 10% de la population du Mali ?

Par Salima Tlemçani

Anonyme a dit…

توصلت صحيفة "البداية" بمعلومات مؤكدة، تفيد بأن الرئيس محمد ولد عبد العزيز، بدأ قبل يومين التدخل في الحملة الإنتخابية الحالية لتجديد ثلث مجلس الشيوخ الفئة "أ"، لصالح بعض المرشحين. وذلك بعد أول مبادرة من نوعها تتعلق بمرشح الحزب في أوجفت محمد يحيى ولد عبد القهار، الذي تدخل لصالحه و"أقنع" أحد أكبر منافسيه بالإنسحاب من المنافسة الإنتخابية لصالحه. إلا أنه بدأ إتصالات أخرى لصالح مرشحين آخرين، وطلب من بعض الشخصيات المساندة له، الموجودة خارج التراب الوطني، بالتوجه إلى داخل البلاد وإستخدام نفوذها ووسائلها من أجل دعم مرشحي حزب الإتحاد من أجل الجمهورية، وهو ما قد تكون له تأثيرات إيجابية لصالح بعض مرشحي الحزب، وسيؤثر سلبا على منافسيهم، خصوصا وأن موسم التعيينات لداعمي مرشحي الحزب أو المنسحبين عن منافستهم، قد بدأ أمس من خلال تعيينات أخرى.

Anonyme a dit…

Prof Ely vient de deterrer un scandale francafricain plus gros encore:AREVA-GAZ. Faut lire entre les lignes. Je vais commenter la-dessus la-bas et non ici. Prof n'a pas tout dit.

A-

Anonyme a dit…

...Cela explique beaucoup de choses. La faiblesse des civils c'est de n'avoir aucune conviction car sinon ils mourraient pour elle si la survie d'une nation viable en dépendait et pourtant ils ont regardé ce pays pourrir sans bouger pour la grande majorité et hier encore quand taya est parti qu'ont-ils fait? ils se sont faits bernés car leurs électeurs ont faim et soif et leurs voix s'achètent comme leurs dirigeants

Pour un jeune sans autre ambition que de voir son pays débarrassé des minables et des voleurs, la politique chez nous est dégoûtante , c'est l'anpe plus ou moins chic mais il n'y a rien là-bas qui fasse rêver les jeunes sauf de quoi les faire suivre de vieux roublards qui briseront et leurs rêves et leur souffle pour en faire des jeunes corrompus rompus aux virages et au statu quo pour un statut minable et effrayant de vide .

jadis les militaires craignaient un peu les civils car ils les pensaient plus éclairés mieux formés aux choses des lumières de l'esprit et à ces mille petites choses superflues en temps de guerre mais qui font une culture des choses de la vie sans laquelle on ne dirige rien pour élever l'âme mais juste préserver les biens, mais petit à petit, les militaires ont compris que les civils sont devenus des minables corrompus ou brisés , détruits réduits à néant ne pouvant plus croire en rien car ne pouvant faire confiance à personne la trahison étant partout, merci taya!

peu importe

l'après-aziz doit être préparé aujourd'hui, il partira tôt ou tard, laissez-le agir ou pas, se battre pour le pays ou pour bouamatou, se battre pour le pays ou pour écraser les AON et autres pour laisser la place à la génération oulad bousbaa

qu'il fasse ou ne fasse pas, les jeunes doivent dès aujourd'hui penser plus loin. Quittez tous ces partis politiques minables de l'opposition vendue et pourrie et courez à l’UPR ou restez chez vous.

Pensez à demain, voyez plus loin , tirez des leçons du passé et faîtes revivre un rêve véritable pour ce pays et pour tous qui puisse réduire à néant le cercle vicieux des clans et des tributs qui par cercles concentriques se rapprochent chacun à leur tour du centre du pouvoir y végètent en vivent et disparaissent pour laisser la place à d'autres tyrans plus affamés de pouvoir

demain sans aziz se prépare aujourd'hui. On a 25 ans pour ça, 25 ans pour être prêts afin qu’en fin de règne ce ne soit pas un héritier du parti ou du sérail qui nous fasse le coup de l’héritage pour la stabilité.

Non c’est aujourd’hui qu’il faut faire renaître une opposition pour un changement véritable, un changement de couleur cad passer d’être au carreau au trèfle à quatre feuilles

La solution serait donc d’abord peut-être un obama à nous ! Cherchez-le trouvez-le entourez-le ! Pas de négociation, pas de tractation : objectif : le pouvoir par les urnes c’est tout.

Objectif du millénaire passer de la civilisation maure dominante qui a connu son apogée et aussi son triste déclin, dont la mauritanie d’aujourd’hui représente les funestes restes, passer donc de civilisation M à la civilisation H.

Tout est prêt pour cela, il suffit juste qu’un obama soit le chef des armées autant chercher, comme une aiguille, un obama dans les bottes d’un autre…

Aziz a le temps d’offrir au pays ce digne hériter car on n’arrête pas le progrès et quasiment tous les proches d’aziz sont tous des gens qui parlent « wolof », comme d’ailleurs ses soutiens de la première heure, c’est un signe d’un esprit de métissage qui annonce que tous les rêves sont permis

Anonyme a dit…

la deuxième partie est arrivée avant la première, je recommence

Anonyme a dit…

pris sur haut-et-fort

cher monsieur

comme j'ai lu cette déclaration totalement délirante du gouvernement au sujet de l'affaire nucléaire! je n'en crois toujours pas mes yeux! cela signifierait que aziz perd la tête tout simplement dans un délire des folies des grandeurs, il chope le melon mais c’est pour que d’autres en fassent leur jus

de plus, on a pu lire aussi que aziz aurait déclaré qu'il ne serait pas contre le retour de taya, eh bien qu'il ose seulement le faire venir dans l’état actuel des forces en présence et il ne restera pas un jour de plus car taya tout criminel qu'il est est généreux avec les biens d’autrui cad de la république en l’occurrence et aziz commence a être accusé d’avoir quelque trait d'un ingrat potentiel. maintenant qu'il est arrivé au sommet, dit-on, il mépriserait ses soutiens qu'il traite en mendiants. ça fait désordre

dieu n'aime pas les ingrats

Le peuple non plus c’est ce qui coûta le plus au malheureux sidioca car le peuple l’accusait d’avoir voulu la peau que l’homme auquel il devait tout

passons

de toute façon, la mauritanie est dirigée depuis longtemps par des petits types, il n'y a personne ici qui soit très riche et qui soit un grand seigneur avec une vision car comment ont-il eu leur fortune et leur pouvoir ? l’endurance du mérite sans tâche ? est-ce par un génie de la créativité , de l'innovation de l'honnêteté de l'âme et du génie de l'esprit? non! c'est juste par la manipulation du côté bas de la nature humaine, trafics en tous genres, comment voulez-vous que ces gens-là soient visionnaires et éclairés et propres

ils devraient s'entourer de gens comme vous, cher monsieur, pour avoir un peu de lumière, eux sont secs et quand vous les soutenez contre vos propres familles par conviction, ils vous rient au nez et vous jettent en pâture aux vôtres comme si vous étiez un traître à la cause de votre tribut, ce que vous êtes en effet car votre combat pour la république pour tous va contre votre culture, la culture de tous

j'ai bien fait le tour de la scène, cher ami, c'est une scène bien minable. Battez-vous pour vos intérêts, trahissez à tous vents et vous serez dignes de leur compagnie! Ayez le malheur de penser au bien collectif et aux grandes valeurs qui font l'âme d'une nation debout et vous êtes bons pour être humiliés

les civils pensent qu'ils vivent sous le joug de l'armée or c'est faux même l'armée vit sous la peur même les soldats vivent sous la peur car un supérieur peut les prendre les jeter au trou ou les mettre à mort selon le règlement.

Mais ce qui est extraordinaire dans notre armée, c'est la discipline mais à qui profite-t-elle puisque les soldats et les officiers sont aussi fatigués que les civils s'ils ne sont pas du sérail et pourtant c'est la discipline , peut-être tout simplement car il n'y a pas de cartouche, les cartouches étant aux mains qu'il faut à la place qu'il faut sous bonne garde.

Ou peut-être tout simplement que l'armée vaut mieux que les civils qui eux ont pourtant leur constitution comme d'autres leur règlement mais les uns sont entrainés à obéir aux ordres et croient aux valeurs de l'armée quand les civils ne se sont entraînés qu'à la trahison au retournement de veste ce qui fait de leur constitution du vent!

Anonyme a dit…

...Cela explique beaucoup de choses. La faiblesse des civils c'est de n'avoir aucune conviction car sinon ils mourraient pour elle si la survie d'une nation viable en dépendait et pourtant ils ont regardé ce pays pourrir sans bouger pour la grande majorité et hier encore quand taya est parti qu'ont-ils fait? ils se sont faits bernés car leurs électeurs ont faim et soif et leurs voix s'achètent comme leurs dirigeants

Pour un jeune sans autre ambition que de voir son pays débarrassé des minables et des voleurs, la politique chez nous est dégoûtante , c'est l'anpe plus ou moins chic mais il n'y a rien là-bas qui fasse rêver les jeunes sauf de quoi les faire suivre de vieux roublards qui briseront et leurs rêves et leur souffle pour en faire des jeunes corrompus rompus aux virages et au statu quo pour un statut minable et effrayant de vide .

jadis les militaires craignaient un peu les civils car ils les pensaient plus éclairés mieux formés aux choses des lumières de l'esprit et à ces mille petites choses superflues en temps de guerre mais qui font une culture des choses de la vie sans laquelle on ne dirige rien pour élever l'âme mais juste préserver les biens, mais petit à petit, les militaires ont compris que les civils sont devenus des minables corrompus ou brisés , détruits réduits à néant ne pouvant plus croire en rien car ne pouvant faire confiance à personne la trahison étant partout, merci taya!

peu importe

l'après-aziz doit être préparé aujourd'hui, il partira tôt ou tard, laissez-le agir ou pas, se battre pour le pays ou pour bouamatou, se battre pour le pays ou pour écraser les AON et autres pour laisser la place à la génération oulad bousbaa

qu'il fasse ou ne fasse pas, les jeunes doivent dès aujourd'hui penser plus loin. Quittez tous ces partis politiques minables de l'opposition vendue et pourrie et courez à l’UPR ou restez chez vous. Pensez à demain, voyez plus loin , tirez des leçons du passé et faîtes revivre un rêve véritable pour ce pays et pour tous qui puisse réduire à néant le cercle vicieux des clans et des tributs qui par cercles concentriques se rapprochent chacun à leur tour du centre du pouvoir y végètent en vivent et disparaissent pour laisser la place à d'autres tyrans plus affamés de pouvoir

demain sans aziz se prépare aujourd'hui. On a 25 ans pour ça, 25 ans pour être prêts afin qu’en fin de règne ce ne soit pas un héritier du parti ou du sérail qui nous fasse le coup de l’héritage pour la stabilité.

Non c’est aujourd’hui qu’il faut faire renaître une opposition pour un changement véritable, un changement de couleur cad passer d’être au carreau au trèfle à quatre feuilles

La solution serait donc d’abord peut-être un obama à nous ! Cherchez-le trouvez-le entourez-le ! Pas de négociation, pas de tractation : objectif : le pouvoir par les urnes c’est tout.

Objectif du millénaire passer de la civilisation maure dominante qui a connu son apogée et aussi son triste déclin, dont la mauritanie d’aujourd’hui représente les funestes restes, passer donc de civilisation M à la civilisation H.

Tout est prêt pour cela, il suffit juste qu’un obama soit le chef des armées autant chercher, comme une aiguille, un obama dans les bottes d’un autre…
Aziz a le temps d’offrir au pays ce digne hériter car on n’arrête pas le progrès et quasiment tous les proches d’aziz sont tous des gens qui parlent « wolof », comme d’ailleurs ses soutiens de la première heure, c’est un signe d’un esprit de métissage qui annonce que tous les rêves sont permis

Anonyme a dit…

c fantastique d'avoir un accès direct, deissane canal!

maatala a dit…

salam

les amis

Vous permettre d'exprimer librement et spontanément votre opinion dans le respect de celle des autres sera toujours l'unique but de cet espace de liberté.

Canalh, c'est notre monde diplomatique à nous, c'est surtout la voix des sans voix, des potes, des nostalgiques, des looseurs, des sans grades, des ceux qui préfèrent l'obscurité à la lumière, de ceux qui veulent qu'ont leur rende leur mauritanie:
Celle des illusions perdues.

Merci encore Lm pour cet espace de liberté et de courtoisie.

Bienvenu chez les nudistes dépressifs dit le fou

maatala