mardi 1 décembre 2009

La corruption en Mauritanie.

La corruption en Mauritanie.

Tous les acteurs de la société, y compris les pouvoirs publics reconnaissent aujourd’hui la gravité de la corruption dans notre pays. Le moment est venu, pour la Mauritanie, de placer le dossier de la corruption au centre des débats. La lutte contre ce fléau est une affaire collective.

L'action de la société civile en matière de sensibilisation aux méfaits de la corruption doit être soutenue et relayée par les moyens publics. La lutte contre le fléau de la corruption s'impose à cause de ses conséquences dramatiques sur le développement du pays. La pauvreté touche environ 50 pour cent des Mauritaniens. Les autorités se sont engagées, dans le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP), à mettre en œuvre les mesures requises pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à l’horizon 2015. Mais les indicateurs sociaux dénoncent des progrès insuffisants pour atteindre ces objectifs. L’indice de développement humain (IDH) du PNUD n’est que de 0.55, et la Mauritanie est classée au 137è rang sur 177 pays. La corruption est l’obstacle majeur à la bonne gestion des ressources (financières, humaines et matérielles) et à la bonne gouvernance, elle est à la base de presque tous les problèmes de développement. Lutter contre la corruption c’est permettre non seulement une gestion saine des ressources et une meilleure gouvernance, mais aussi le respect d’autrui par le biais de l’établissement ou du rétablissement des droits de tous les citoyens.

La lutte contre la délinquance financière, la corruption et autres atteintes aux biens publics occupe une place majeure dans les préoccupations des plus hautes autorités du pays. La Mauritanie a adhéré à l'Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (EITI), adopté un Code d'Éthique pour les fonctionnaires et une loi sur l’état de la fortune des hauts responsables de l’État, signé la convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption en décembre 2005 et ratifié la convention de l'ONU contre la corruption en octobre 2006. En signant ces conventions, la Mauritanie s'engage à adopter tout un éventail de réformes de gouvernance à court et à long terme (fonction publique basée sur le mérite, code de conduite pour les fonctionnaires publics, législation sur la liberté de l'information, etc.) qui doivent encore être mises en œuvre par l'adoption de lois nationales. Les structures de contrôle créées par l'État sont nombreuses. Mais le nombre ne va pas forcément de pair avec l'efficacité et, dans l'opinion publique, il est fréquent de relever la frustration souvent grande de voir des atteintes graves aux ressources publiques rester sans suite malgré le travail combien laborieux et difficile des services de contrôle. Il est donc nécessaire de créer une synergie d'actions entre les services de contrôle de l'État et la justice afin de traquer plus efficacement ceux qui détournent les biens publics.

1. Politique et corruption.

La question de la corruption en Mauritanie est politique par essence. Depuis l’Indépendance les richesses ont toujours été redistribuées en fonction de "l'appartenance politique" ou du "statut", dans le cadre du système social mauritanien. Les notables étaient récompensés pour leur fidélité par des postes au sein du gouvernement ou des secteurs clefs de l'économie, conférant un accès aux ressources publiques pour le bénéfice de leurs circonscriptions. L’accès à ces postes se faisait de manière rotative pour élargir le cercle des bénéficiaires des ressources de l’État. Ces pratiques ont marqué les institutions politiques et administratives du pays, rendant ainsi faibles les mécanismes de responsabilité. Les caractéristiques qui facilitent la prise en compte de la corruption par les instances politiques sont liées en fait aux représentations qu’elle génère dans l’univers des croyances des acteurs sociaux. Il s’agit notamment d’un sentiment communément partagé par le corps social ou par une partie de celui-ci que quelque chose « ne va pas » et que cette situation est remédiable par les pouvoirs publics. Ce sentiment se traduit généralement par la constante incitation de l’élite dirigeante à l’action contre le phénomène, comme les récentes exhortations du chef de l’Etat à poursuivre certaines actions entreprises dans le sens de l’assainissement des mœurs financières dans les services publics.


2. Exhortations du Président et victimes de la lutte anti-corruption.

Le 3 novembre, Le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz recevait, au palais présidentiel à Nouakchott, les directeurs généraux (DG) des établissements publics. La rencontre intervenait quelques jours après une réunion tenue avec les présidents des conseils d’administration (PCA) des établissements publics. Au cours de laquelle le président de la République a critiqué la budgétisation d’énormes dépenses au profit des PCA, devenus un gouffre financier pour leurs établissements. Les DG ont été appelés à la raison et à accompagner les nouvelles orientations du pouvoir en matière de lutte contre la gabegie et de rationalisation des deniers publics. Le chef de l'Etat les a interpellés à arrêter la dérive morale qui gangrène la société Mauritanienne.

Déjà, quelques jours auparavant, Ould Abdel Aziz avait annoncé devant notre diaspora en France que des mesures sont en train d’être prises pour mettre fin à cette injustice, afin de mettre les citoyens au même niveau pour une meilleure répartition de la ressource nationale. Ces citoyens dont une minorité possède toutes les facilités alors que la majorité survit dans les souffrances. Lors de la même rencontre, le Président de la République a annoncé que « la lutte contre la gabegie a commencé à faire des victimes, mais ce sont des victimes pour l’intérêt du pays. » et de citer des exemples de gabegie, comme la facture d’électricité de plus de 3 milliards, payés annuellement par l’Etat pour des fonctionnaires dont certains ont une facture supérieure au salaire et la multitude de véhicules détenus par certains fonctionnaires, alors que des services vitaux de l’Etat sont immobilisés faute de moyens.

Des mesures énergiques ont été prises récemment contre l’utilisation anarchique des véhicules de l’Etat et pour la limitation des dépenses injustifiées liées aux prises en charge des loyers, des factures d’électricité et de téléphones des fonctionnaires, dont certains ne sont même plus en droit de bénéficier de tels avantages. Les experts affirment que de telles mesures feront économiser des milliards d’ouguiyas à l’Etat mauritanien, soulignant par la même occasion, que le président de la République a mis cette fois le doigt sur la plaie, en s’attaquant aux sources des dépenses «illogiques et aux charges indues».

3. Définition de la corruption

La corruption est un phénomène universel qui se rencontre dans tous les pays du monde. Elle existe aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. Cependant, son existence varie d’un continent à l’autre et d’un pays à l’autre. Le fléau de la corruption est surtout ressenti dans le tissu économique, financier, politique et social d’un pays. Mais c’est en Afrique que son influence est une des plus désastreuses. On peut diviser la corruption en deux catégories : la "grande corruption" – au niveau juridique et des politiques - et la "corruption administrative" - qui concerne le personnel de l’État, les procédures budgétaires et contractuelles, tout en comprenant également le versement de dessous de table, généralement appelée "petite corruption". Ces deux grandes catégories peuvent aussi être considérées comme se situant "en amont" (grande corruption), ou en "aval" (corruption administrative).

4. Domaines de la corruption.

Les domaines où la corruption a le plus de chances de se répandre, que l’on considère comme domaines vulnérables de la corruption, sont entre autres la gestion des entreprises publiques, les marchés publics, l’administration fiscale, les douanes, la police, l’éducation, la justice, la santé etc. Le document de la Banque mondiale, MAURITANIE : ÉTUDE SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION. (Février 2008), élaboré en préparation de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC), contient une étude détaillée des domaines de la corruption en Mauritanie. Nous citerons ici seulement les principaux parmi ces domaines :

a. La corruption dans le domaine de la passation des marchés publics. Ce domaine est considéré comme l’un des secteurs d'activités gouvernementales les plus propices à la corruption, car il concerne une grande part des ressources publiques. La corruption en matière de passation de marchés publics affecte les dépenses de l’État dans tous les secteurs, dont les conséquences peuvent être d'une grande portée. Une des principales difficultés concernant la détection de la corruption dans ce domaine réside dans le fait qu’elle peut prendre diverses formes, au niveau de l’identification et de la conception des projets ; de la publicité, pré qualification, préparation et soumission des offres ; de l’évaluation des offres et l’attribution des contrats ; et de l’exécution, administration et suivi des dits contrats. Le coût de la corruption dans la passation de marchés est élevé dans notre pays. Un rapport récent de l'OCDE classe la Mauritanie à la 118ème position sur 135 pays, pour ce qui concerne les paiements irréguliers de contrats publics. Les contrôles restent faibles et bien que la Commission Centrale des Marchés (CCM) soit censée passer en revue chaque contrat, elle n'est ni en mesure, ni disposée à le faire avec compétence. Alors que l'audit ex-post a connu quelques améliorations avec le renforcement de la Cour des Comptes et l'Inspection Générale d'État (IGE), les contrôles du processus de passation des marchés sont encore insuffisants. L’actuel code de passation des marchés de Mauritanie est relativement complet, mais n’est pas considéré comme faisant partie des meilleures pratiques internationales. Plus important encore, de sérieux défis se posent quant à sa mise en oeuvre.

b. La corruption dans le secteur judiciaire. Le fait que le pouvoir judiciaire joue un rôle central dans la lutte contre la corruption est de plus en plus reconnu par les gouvernements, les bailleurs de fonds et les chercheurs. Un système judiciaire indépendant et fonctionnant de manière appropriée, joue un rôle clef dans le système de gouvernance d'un pays. Or la corruption est généralisée dans le système judiciaire, en termes d'accès sélectif à la justice, de manipulation des faits, de rapidité de traitement des différents cas, et de charges cachées. L'expérience internationale indique que certaines réformes (les codes de conduite, les salaires et les nominations basées sur le mérite) permettent de réduire les opportunités de corruption au sein du système judiciaire.

c. La corruption dans les industries extractives. La corruption dans le secteur minier s’opère par le biais de différents canaux. La grande corruption aux niveaux législatif et politique peut influencer la conception des politiques de secteur, ainsi que la promulgation de lois, y compris de nature fiscale. La corruption peut également impliquer le vol direct de sommes d'argent importantes par le détournement de la production, de produits, ou de revenus. La corruption administrative a pour résultat la passation de marchés de bénéfices illégaux en échange d’approbations concernant toute une variété d’activités opérationnelles et commerciales. Le domaine plus large de la passation des marchés est également inclus, y compris la manipulation des offres, le versement de pots de vin et l’inflation des coûts.

5. Causes de la corruption en Mauritanie.

Les principales causes de la corruption en Mauritanie sont l’absence de transparence dans la gestion des affaires administratives, le manque de contrôle effectif et de renseignements suffisants sur le fonctionnement des différents services de l’Etat, le faible niveau des salaires, le mécanisme inefficace d’application des lois (ou la promulgation et l’application de lois inefficaces), la faiblesse de l’appareil judiciaire, le manque de responsabilité et de conscience morale des cadres, la mauvaise distribution du pouvoir et des compétences, l’impunité dans les administrations publiques, le népotisme, l’ethnocentrisme etc.

6. Acteurs de la corruption en Mauritanie.

Les deux axes principaux sur lesquels la corruption tourne sont le secteur public et le secteur privé. L’un et l’autre secteur pouvant regrouper à la fois des corrupteurs et des corrompus. Mais c’est surtout dans le secteur public que la corruption est la plus répandue, le secteur privé représentant souvent dans ce cas l’élément corrupteur (ou l’élément qui corrompe) par rapport au secteur public. En général, on a plus de chances de trouver la corruption lorsque les secteurs public et privé (dans le sens large du terme) se rencontrent, et surtout quand il y a une responsabilité directe pour la fourniture d’un service désiré ou pour la demande de réglementations ou de taxations spécifiques. C’est la corruption dans la vie publique qui fait l’objet de cet article. Cette corruption affecte tous les secteurs d’activités, et elle se présente à tous les niveaux ; c’est à dire du plus haut au plus bas niveau. Son ampleur reflète la fréquence des sommes d’argent affectées à des fins diverses (escroquerie, trafic d’influence, pots-de-vin, détournements de deniers publics …). Ainsi, toutes les catégories socioprofessionnelles représentent les acteurs de la corruption dont les plus connus sont les suivants : cadres, enseignant, douaniers, policiers, magistrats, élus, experts assermentés, hommes d’affaires, etc.

7. Actions spécifiques proposées.

Je lance un appel à tous, gouvernement, partis politiques, élus de la nation, médias et ONG pour :

— Maintenir l'élan et poursuivre la réflexion stratégique concernant la lutte contre la corruption, finaliser la législation anti-corruption et mettre en œuvre les lois et mesures relatives à la gouvernance et à la lutte contre la corruption (GAC) déjà approuvées.
— Agir de manière concertée pour accélérer la formulation de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC) ;
— Faire part des enseignements relatifs à l’expérience internationale en matière de politiques relatives à la GAC;
— Organiser de vastes consultations avec la société civile, y compris les acteurs non gouvernementaux ; ce qui permettrait également d’identifier les organisations de la société civile pouvant jouer un rôle dans le cadre du système de suivi qui sera adopté pour la Stratégie. ;
— Parachever et distribuer le document de stratégie;
— Commencer la mise en oeuvre des mesures récentes prises pour lutter contre la corruption;
— Préparer les textes règlementaires pour la mise en œuvre du Code d’éthique, y compris les mécanismes pilotes d'échange et de contrôle/réactions au niveau de l’utilisateur final;
— Préparer les Codes de conduite spécifiques ayant trait aux fonctions spécifiques au sein de l'administration publique (passation des marchés, douanes, etc.);
— Faire le suivi des progrès réalisés dans la lutte contre la corruption de manière active;
— Réaliser des enquêtes de manière régulière (telles celles effectuées par Global Integrity ou Transparency International);
— Effectuer des diagnostics de secteurs spécifiques et des évaluations institutionnelles (PEFA);
— Lancer une campagne de communication de grande portée;
— Etendre la gamme de médias électroniques interactifs en tant qu’instruments privilégiés pour des campagnes d'information à succès;
— Informer les citoyens grâce à la TV et à la radio ainsi que des publicités dans la presse, et par le biais d’événements publics.

Par Moussa Ould Ebnou

Sanhaji ente vem dit le fou

178 commentaires:

Tidinit a dit…

Conclusion heureuse. Cette histoire va empoisonner encore nos relations avec l' Algérie. Je crois que l' Algérie est victime dans cette affaire, comme probablement celle de Tourine. probablement pas dans celle de Lemgheity. Pour El Ghallawiya et les touristes français seul Allah et tout le monde sécuritaire sait. Vous voyez la manip? Ces kidnappeurs ne peuvent pas s' échapper et je peux parier avec Maatala et Bebe Ba (un burger contre un McDo et un plat de Hako)qu'on nous dira qu' ils sont dans le Nord Malien car ils se sont échappés, alors que non. Comme pour le cas d' El Para condamné in absentia pour le rapt des 32 otages, alors qu' il est libre de ses mouvements. A qui profite cette campagne mediatique qui a tournè court? Il faut etre tres stupide pour jouer a ce jeu et mettre la securité du pays en jeu. Tout le monde joue son jeu et chacun a sa franchise AQMI qu' il utilise à sa guise, d' ou la confusion maintenant. Meme ATT avait indirectement accuse la Mauritanie sur RFI d' avoir aidé ses touaregs, alors que lui-meme est accusé de jouir des rançons par la presse d' Algérie. Quel monde !
===

AFP-01-12-09/20 hrs

Les 3 humanitaires espagnols abandonnés par leurs ravisseurs en Mauritanie
mardi 1er décembre 2009

RABAT — Les trois humanitaires espagnols enlevés dimanche dans le nord de la Mauritanie ont été abandonnés mardi par leurs ravisseurs, a-t-on appris de source sécuritaire marocaine.

"Les trois otages ont été abandonnés par leurs ravisseurs dans la région d’ Aguouimite, une zone tampon située entre le nord de la Mauritanie et le sud du Sahara occidental", a indiqué à l’AFP cette source.

L’un des ravisseurs, répondant au nom de Azzouz, selon la même source, aurait occupé des responsabilités au sein du Front Polisario, mouvement sahraoui armé qui réclame l’indépendance du Sahara occidental.

"Les otages sont sains et saufs et l’armée mauritanienne est en train de les récupérer", a indiqué cette source sécuritaire marocaine.

L’abandon des trois otages par leurs ravisseurs n’a toutefois pas été confirmée jusqu’à présent de source gouvernementale marocaine.

Tidinit a dit…

Dementi ciglant de chez M6. Autrement, il aurait eu Tourine sur le dos. Me demande si reellement les otages sont libres depuis hier soir, en attendant qu' "ils" reglent entre "eux" qui nous a fait cette vacherie encore.

====

Mauritanie: les trois humanitaires espagnols pas abandonnés par leurs ravisseurs

Rabat — L'information selon laquelle les trois humanitaires espagnols enlevés dimanche dans le nord de la Mauritanie aient été abandonnés mardi par leurs ravisseurs "est dénuée de tout fondement", a déclaré mardi soir à l'AFP une source officielle marocaine. "Cette information est de la pure spéculation", a ajouté cette même source.

Peu auparavant, une source sécuritaire marocaine avait assuré à l'AFP que les trois humanitaires espagnols "avaient été abandonnés par leurs ravisseurs dans la région d'Aguouimite, une zone tampon située entre le nord de la Mauritanie et le sud du Sahara occidental".

"Les otages sont sains et saufs et l'armée mauritanienne est en train de les récupérer", avait précisé cette source sécuritaire marocaine.



Les trois volontaires espagnols - deux hommes et une femme - ont été enlevés dimanche sur la route côtière très fréquentée Nouadhibou-Nouakchott, à 170 kilomètres au nord de la capitale mauritanienne, alors qu'ils étaient en voiture en queue d'un convoi organisé par des ONG catalanes.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : AFP via Google

Ɔopiarpegar a dit…

Maatala, houwa Zeini jabou yezegnene mqhi waj3a wallahi.


Lu pour A-, Bebe ,Tidint et bl sur taqadoumy
_________________

Otages introuvables et démenti marocain
02-12-2009
L'information selon laquelle les trois humanitaires espagnols enlevés dimanche dans le nord de la Mauritanie aient été abandonnés mardi par leurs ravisseurs "est dénuée de tout fondement", a déclaré mardi soir à l'AFP une source officielle marocaine.

"Cette information est de la pure spéculation", a ajouté cette même source.

Peu auparavant, une source sécuritaire marocaine avait assuré à l'AFP que les trois humanitaires espagnols "avaient été abandonnés par leurs ravisseurs dans la région d'Aguouimite, une zone tampon située entre le nord de la Mauritanie et le sud du Sahara occidental".

"Les otages sont sains et saufs et l'armée mauritanienne est en train de les récupérer", avait précisé cette source sécuritaire marocaine.

Les trois volontaires espagnols - deux hommes et une femme - ont été enlevés dimanche sur la route côtière très fréquentée Nouadhibou-Nouakchott, à 170 kilomètres au nord de la capitale mauritanienne, alors qu'ils étaient en voiture en queue d'un convoi organisé par des ONG catalanes.


© AFP - Décembre 2009
taqadoumy.com
___________

houwa Zoueyni qui l a nomme directeur du Budget?

Ɔopiarpegar a dit…

Maatala, houwa Zeini jabou yezegnene mqhi waj3a wallahi.


Lu pour A-, Bebe ,Tidinit et bl sur taqadoumy
_________________

Otages introuvables et démenti marocain
02-12-2009
L'information selon laquelle les trois humanitaires espagnols enlevés dimanche dans le nord de la Mauritanie aient été abandonnés mardi par leurs ravisseurs "est dénuée de tout fondement", a déclaré mardi soir à l'AFP une source officielle marocaine.

"Cette information est de la pure spéculation", a ajouté cette même source.

Peu auparavant, une source sécuritaire marocaine avait assuré à l'AFP que les trois humanitaires espagnols "avaient été abandonnés par leurs ravisseurs dans la région d'Aguouimite, une zone tampon située entre le nord de la Mauritanie et le sud du Sahara occidental".

"Les otages sont sains et saufs et l'armée mauritanienne est en train de les récupérer", avait précisé cette source sécuritaire marocaine.

Les trois volontaires espagnols - deux hommes et une femme - ont été enlevés dimanche sur la route côtière très fréquentée Nouadhibou-Nouakchott, à 170 kilomètres au nord de la capitale mauritanienne, alors qu'ils étaient en voiture en queue d'un convoi organisé par des ONG catalanes.


© AFP - Décembre 2009
taqadoumy.com
___________

houwa Zoueyni qui l a nomme directeur du Budget?

Ɔopiarpegar a dit…

Excuse me amigo ella colleyt'ha mafit 7aleyt 3aniya.

A+ a dit…

Cher Maata
Sidioca est certes un civil mais tu sais bien qu'il était la marionnette des militaires,ce qui est pire que d'être militaire.Si le CMJD avait tenu parole en restant neutre,on aurait eu un civil élu démocratiquement(pas militairement!)-AOD,SARR ou O/ jeyid,peu importe!- et on ne serait pas revenu à la case départ.Ne nous faisons pas d'illusions;l'après Aziz ce sera pareil que l'après Taya ou Haidalla,c'est à dire tout simplement catastrophique...

A+
---------------------------
Cher A+

Sidioca c'était pas un militaire et pourtant il n'a pas osé faire un Audit.

Ould Amajar a reconnu sur Kassataya que ce fut une grave erreur.

Je préfère mille fois azzizzo à Sidioca et Daddah.

L'armée c'est aussi quelque part nous dit le fou

citoyenne a dit…

Tidinit

D'après site alakhbar info
السلطات العسكرية باتت شبه متأكدة من أن الرعايا الأسبان في قبضة القاعدة شمال جمهورية !!

أكدت مصادر عسكرية رفيعة بموريتانيا اليوم الأربعاء 2-12-2009 نقل الرعايا الأسبان الثلاثة إلي معاقل القاعدة بعد فشل السلطات في اعتراض المختطفين الذين سلكوا طريقا صحراويا يربط بين "تيرس زمور" ومعاقل القاعدة.

وقال المصدر الذي أورد النبأ لوكالة أنباء "الأخبار" المستقلة إن الخاطفين تم رصدهم من قبل بعض السكان المحليين خلال الساعات الأولي للعملية قرب "أتميمشات" شمال البلاد وإن القوات المسلحة تحركت لقطع الطريق بعيد ورود التقارير الأولية لكن سرعة الخاطفين وصعوبة ضبط الصحراء حالت دون ذلك.

وقال المصدر إن السلطات الموريتانية تدرس حاليا مجمل الاحتمالات بما في ذلك التدخل العسكري شمال مالي والدخول في مواجهة مع المسلحين السلفيين الذين يعتقد أنهم وراء عملية الاختطاف لكن السلطات الأسبانية لا تزال ترغب في الدخول في مفاوضات مع الخاطفين بعد أن تأكدت من نجاح عملية الاختطاف التي قام بها مسلحون ثلاثة من احدي الجنسيات الإفريقية يعتقد أنهم علي صلة بالقاعدة.

وتقول السلطات إنها حددت هوية الخاطفين الثلاثة وإنهم أجانب يعملون لصالح القاعدة لكنها لم تكشف عن الفترة الزمنية التي دخلوا فيها إلي موريتانيا أو المكان الذي كانوا يتمركزن فيه منذ وصولهم للبلاد.

ويقول مراقبون إن العملية شكلت صدمة للسلطات الموريتانية وإن الاهتمام منصب حاليا علي الكيفية التي دخل بها المسلحون الثلاثة وكيف نجو من قبضة وحدات الجيش المنتشرة منذ شهور داخل الصحراء الموريتانية وخصوصا المناطق الشمالية التي تمت بها عملية الاختطاف وسلكها الخاطفون أثناء رحلة العودة.

citoyenne a dit…

Tidinit
Il parait que les kidnappeurs des trois humanitaires espagnoles sont 2 nigériens et guinéen.

яimσ a dit…

salut ,

on devrait normalement s'attendre sous peu à ce que les mauritaniens revivent à nouveau des moments de tragédie , c'est périodique comme il parait de manière à ce que nous ne puissions pas nous en défaire éternellement .juste le temps d'un soulagement en voici un autre qui nous secoue plus voilement , là où l'on s'y attendait le moins .

une sorte de tunnel en spirale infernale que nous sommes voué à prendre sans début ni fin jusqu'à ce que mort s'ensuive .

bienvenue aux avant projections du processus d'anéantissement sodome et Gomorrhe version 2010.

Ɔopiarpegar a dit…

Lu pour Bilkiss sur taqa
_________________

Les rapts se multiplient dans la zone sahélienne
02-12-2009
Localisés ? Libérés ? On a eu l’espoir mardi soir, l’espace de quelques heures, d’un dénouement heureux dans l’affaire des 3 humanitaires espagnols enlevés dimanche dernier en Mauritanie.

Le portail d’information Mauritanie-Web relayant l’agence de presse espagnole DPA, annonce en effet en fin d’après-midi que « les trois travailleurs humanitaires espagnols ont été localisés par l'armée mauritanienne et que des négociations auraient débuté avec les ravisseurs. »
Ensuite on apprend que « les trois humanitaires espagnols ont été abandonnés par leurs ravisseurs près du Sahara Occidental ».
Mais quelques heures plus tard, c’est la douche froide : démenti formel des autorités marocaines…

Compassion, consternation et tristesse…

Ces trois humanitaires, deux hommes et une femme, font partie de l’association Barcelona Accio Solidaria qui fournit, entre autre, du matériel aux écoles. Et ils étaient notamment attendus dans les prochains jours à Tambacounda au Sénégal, nous apprend Le Soleil . Là-bas, écrit le journal, « c’est la compassion, la consternation et la tristesse au sein de la communauté scolaire. (…) La nouvelle de l’enlèvement est tombée comme un couperet, affirme Le Soleil. (…) Car le partenariat établi avec les humanitaires espagnols était particulièrement fécond. (…) C’est pourquoi, conclut le quotidien sénégalais, d’intenses prières sont dites à Tambacounda pour leur libération. »

Ɔopiarpegar a dit…

suite lu sur taqadoumy pour Bilkiss

Actions concertées ?

Inquiétude et désarroi également dans le Nord Mali, avec l’enlèvement de ce Français, Pierre Camatte, jeudi dernier, dans la région de Gao. « En fait, relève Le Républicain, les populations avaient repris espoir que la paix allait s’installer au nord », avec l’apaisement ces derniers mois de la rébellion touareg. « Malheureusement, cet espoir a été de courte durée », s’exclame le journal qui affirme que « les services de sécurité français avaient prévu une nouvelle aggravation de la menace terroriste dans la région. » Le quotidien malien met dans le même sac également la récente affaire de l’avion de la drogue… « Tout cela, écrit-il, finit par corroborer la thèse de manœuvres concertées des réseaux de toutes obédiences qui grouillent dans l’espace sahélo-saharien. »

Ou groupes terroristes éclatés ?

Le quotidien Le Pays au Burkina affirme à contrario qu’il ne faut pas tout mélanger : «Mali, Niger, Tchad, Soudan, Centrafrique et tout dernièrement, la Mauritanie. Les otages enlevés ont tous une caractéristique commune, écrit le journal : Français, Espagnols, Britanniques, ils sont tous Européens. Le modus operandi des kidnappeurs demeure sensiblement le même, mais les revendications varient. Preuve, affirme Le Pays, que les auteurs de ces rapts ne sont pas tous d’une même obédience. »
En tout cas, pour le quotidien burkinabé, « ces terroristes se trompent de cible. (…) A supposer que la cause de ces +combattants+ soit vraiment l’affranchissement du continent africain des serres de quelque puissance +néo-coloniale+, la sagesse commanderait qu’ils s’en prennent d’abord aux dirigeants de leurs pays, qu’ils leur réclament bonne gouvernance et saine démocratie pour leur peuple. (…) S’en prendre à la vie de ces humanitaires européens qui viennent soulager la misère des nécessiteux dans les villes et villages africains est tout simplement odieux, intolérable et inhumain », s’exclame Le Pays.

Al-Qaida au Maghreb islamique sur le déclin ?

En France, Le Figaro constate qu’Al-Qaida au Maghreb islamique détient quatre Européens en otage : les trois Espagnols et le Français. Mais, « aussi inquiétantes soient-elles, relève le journal, ces nouvelles prises d’otage ne doivent pas faire illusion. Al-Qaida est une organisation aux abois », affirme Le Figaro. Elle a échoué en Algérie. Et son succès au Sahel, « semble précaire. Sous l’égide des Etats-Unis et de certains pays européens, le Mali, le Niger, la Mauritanie et le Tchad, constate le journal, ont commencé à coopérer et à se former dans la lutte antiterroriste ». Et selon Le Figaro, « ces efforts commencent à porter leurs fruits. »

Ɔopiarpegar a dit…

suite pour bilkiss sur taqa

« La démocratie hypothéquée »

Le Potentiel , au Congo Démocratique, revient sur la réélection dimanche du président Teodoro Obiang Nguema en Guinée Equatoriale. « La démocratie hypothéquée » titre le journal qui relève qu’Obiang Nguema, « au pouvoir depuis 1979, a obtenu 95,1% des voix. (…) Une victoire qui rappelle l’ancienne époque des partis uniques, affirme le journal, et qui relance le débat sur l’importance des élections sur le progrès de la démocratie en Afrique. » Pour Le Potentiel, ce scrutin «prouve amplement (…) que les élections en Afrique servent à la consommation extérieure. Ce qui compte, désormais, c’est la capacité d’un dirigeant, comme c’est le cas du président Obiang, de signer des contrats juteux d’exploitation pétrolière avec les puissances occidentales et les sociétés multinationales. »

Descente musclée…

Enfin, sujet plus léger… Le site d’information GabonEco s’interroge après la descente de police plutôt musclée qui a eu lieu le week-end dernier dans différentes discothèques de Libreville. « De nombreux night-clubs ont été pris d’assaut par des hommes armés qui seraient de la police, écrit le journal. Tout le monde a cru à une prise d’otage ou à la recherche spectaculaire d’un grand bandit. » En fait, précise GabonEco, c’est « la Brigade des mœurs qui a ouvert une chasse au moins de 18 ans dans le monde de la nuit à Libreville. » Et le site internet gabonais de remarquer « qu’il est certainement pertinent d’encadrer la jeunesse et de la sortir du dévergondage dans lequel elle s’enferre depuis quelques décennies. » Toutefois, s’interroge GabonEco, « cette mesure résistera-t-elle aux pressions populaires et commerciales ? Notamment à la pression du lobby corse du Gabon qui brasse beaucoup d’argent avec ses nombreux night-clubs. »


Frédéric Couteau


© RFI - Décembre 2009
taqadoumy.com

citoyenne a dit…

Vive la lutte contre la gabégie:

Nomination de Diégué Diengue, chef d'état major de la gendarmerie à la place du général Ahmed Ould Bekrine. Maata ente vem.

Tidinit a dit…

Ils ne peuvent pas etre nigeriens et guinéen. Faut voir comme origine trois pays: RIM, Algerie et Maroc, avec un appui de quelque (s) service (s) securitaire (s) entre les pays suivants: Maroc, Algerie, France ou les US. Et encore blancs ou café au lait qui boivent le thé. Un guinéen mseykine ekhbarou! Un nigerien, un guinéen et meme un malien ne peuvent pas survivre la preparation de cette epreuve, a forte raison faire ce rapt. Faut parler ajmi, arabe ou maure pour demander son chemin dans le desert, meme si tu as ton GPS.On nous tourne en rond. L' essentiel est que les otages soient sains et saufs. Le reste, il faut pardonner et considerer comme une connerie de barbouzes. AQMI? Hell no!.

===
La Citoyenne a dit:

Tidinit
Il parait que les kidnappeurs des trois humanitaires espagnoles sont 2 nigériens et guinéen.

A+ a dit…

RIMO
ton pessimisme est justifié et ne t'attends surtout pas à mieux tant que le laisser aller et l'improvisation sont légion dans ce pays.Comment veux-tu,chère rimo que l'on soit à l'abri du terrorisme et du banditisme si n'importe quel étranger entre et sort sans être fiché,obtient en 24h carte d'identité et passport pour moins de 100.000 UM?Pourquoi tu n'entends presque jamais parler d'attentats ou d'enlèvements en tunisie,lybie ou le sénégal pour ne citer que ces pays?c'est parce que dans ces pays,il y a un minimum de controles aux frontières et de suivi des étrangers vivant chez eux.Tu verras,après quelques jours de mobilisations suite à ce regrettable enlèvement,tout sera oublié et les terroristes pourront opérer tranquillement de nouveau...
Allah ye3tine khairhoum!!!

A+

A+ a dit…

Ndiaga Dieng (éternel dg des douanes du temps de taya),qui vient d'être nommé chef d'état major de la gendermerie est incontestablement l'un des plus grands gabegistes de ce pays.

Dr kleib ahmed salem a dit…

Bonjour LM et Matalla
Je viens de découvrir avec stupéfaction que vous avez mis en ligne la tribune de MOUSSA ould ebnou le 1 décembre 2000. Alors qu’elle est déjà sur mon blog depuis le 30 novembre. Là n’est pas le problème.
Ce qui pose problème s’est que cette tribune est un assemblage de copié collé de différents sites où notre écrivain, journaliste, professeur d’université,ecrivain et conseiller du président a fait ses emplettes sans gène.
Tout ce qui revient de droit à Moussa ould ebnou se limite à sa photo son nom et son prénom.
Les preuves par l’image sont sur ce lien il suffit de cliquer:

Si tu (maatalla) as mis en ligne l'article «la corruption en Mauritanie » de moussa ould ebnou pour prouver que le général est réellement entrain de lutter contre la gabegie comme j’ai pu comprendre à travers ton « clin d’œil à sanhaji ent vem » tu t'es trompé de temoin. je pense que le fou pour une fois n’a pas fait le bon choix.


Et Sans transition comme disait PPDA des guignols : voilà le bilan macabre du general AZIZE:
_Depuis le coup d’Etat du général. Douze militaires et leur guide civil ont été égorgés à Tourine. Quatre soldats ont été tués à Ghalaouiya. Un américain a été assassiné froidement à Nouakchott. Un kamikase s’est fait explosé devant l’ambassade de France et en fin trois humanitaires espagnoles kidnappés sur la route la plus surveillée du pays Nouadhibou-Nouakchott avec pas moins de dix barrages de l’armée: (sorte de dos d’ânes humains en kepi ou ralentisseurs et raquetteurs) ce qui démontre l’inefficacité de notre armée plus préoccupée par le pouvoir et ses avantages que par la sécurité des citoyens. Ce qui nous pousse à se poser la question : A quoi sert donc l’armée payée par l’argent public ? En dehors d’assasiner la démocratie.

citoyenne a dit…

A+, merci pour la correction du nom de chef d’état major de la gendarmerie.
Il fallait me référer aux archives de x pour prendre le nom exact de ce ‘’bon gestionnaire’’ !!

Docteur Kleib
Wellah ye dhelguelt yekoune el hageue 3le babou.

sara a dit…

Bonjour!

Suis contre la nomination de Ndiaga Dieng a la tête d un corps de l"armée aussi sensible et hyper important, lui le "ramz lvessad" par excellence, pourquoi son retour en force?????

Il faut dire que ould Bekrin a brillé par son incapacité de gérer le dossier épineux, tentaculaire des salafistes-terroristes en RIM ce qui ne justifie pas pour autant cette remontée en douceur des gabégistes de la "tayie"!!!!

AZZIZOOO a quoi tu joues la????

ATTENTION fais gaffe c pas ce genre d"hommes qu"on veut ni ce que t"avait promis!!!

Bilkiss,
indignée

maatala a dit…

salam

Cher Lewonni

J'ai mis ce texte en ligne car je pense qu'il est d'actualité.

Je pensais aussi que LM allait répondre à ta demande.

Fraternellement

Le cuisto

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Dans la serie: parler pour exister

"Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement : Communiqué de Presse.

Relatif à l’interdiction des minarets en Suisse.



Le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE), dénonce avec vigueur le vote discriminatoire visant l'interdiction des minarets en Suisse.

Le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE),, s’inquiète de ce phénomène alarmiste particulièrement dangereux conçu et entretenu par les courants de l’extrême droite en Europe.

Le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE) considère que ce vote mettra, s’il est adopté, la Suisse en opposition avec plusieurs articles du Pacte de l'ONU sur les droits civiques et politiques.



Ce vote est discriminatoire et met la Suisse en infraction avec la loi internationale. Le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE) espère que les autorités suisses prendront toutes les mesures nécessaires pour respecter le droit à la différence.




Le Parti Mauritanien pour la Défense de l’Environnement (PMDE) se joint aux autres partis des verts pour condamner cette mesure discriminatoire et indigne.

Le Président
Mohamed Sidi Dellahy

maatala

bilkiss a dit…

Cher Maata!!

c compliqué ce truc d'adresse on n'y perd nos pseudos lol

Copiar, merci pour l'article fleuve mais j'aime pas trop taqa pour moi c tjs un site a potins et il le restera,,,,lol

Bilkiss,
déroutée

bilkiss a dit…

Dear Bébé,

t'es jolie sur la tof weni bik!!!

moi, j'arrive pas a coller qquoi que ce soit, suis nulle....lol

Bébé, dis tu te spécialises en terrorisme.....lol

khana A- takaneuleu sans qu'on saches et tu deviens une passionnée des intrigues salafistes

A-, ou- sont passés les espagnols mseykinin

Affectueusement,
Bilkiss

Tidinit a dit…

Bilkiss,

J'ai oublié: et si les espagnols sont au Maroc ?

bilkiss a dit…

Merhbeu bik ente ekbire

Mais non A- t'as rien compris c les ricains qui sont les vrais et seuls responsables!!!

El kheneral n'y est pour rien, il fait de son mieux GHER EYD WAHDE MA TSAFEG le pauvre il est seul face a tout ces "ennemis roumouz"

pour le Maroc je crois que cette hypothése n"est pas a exclure meme si le Maroc dément....lol

Affectueusement,
Bilkiss

Bebe BA a dit…

wonni bilkiss, A- takou mah et je te l''ai déja dit "personne ne veut de moi", lol

A-, une idée très bête:
ces espagnols ne seraient ils pas detenus à Nouakchott?
On va les chercher partout sauf dans la capitale!

bilkiss a dit…

heyo Bebe,

ya weni hate desepere pas et tu sais tres bien que t es adorable, qu on t aime tous nespa A-

Bebe les terroristes sont pas cons et le lieu le plus sur ou personne ne pourra les denicher c bien nktt
suis a 100 pour cent sure qu ils sont bien a l abri ds une baraque a nktt c du delire ma chere amie

ils ns defient, Bebe les ricains tardent a se manifester et pas un ecu ni une arme pour aider c des imbeciles

P,s
j qi un clavier qwerty c une galere

Affectueusement,
ta soeur Bilkiss

bilkiss a dit…

heyo Bebe,

ya weni hate desepere pas et tu sais tres bien que t es adorable, qu on t aime tous nespa A-

Bebe les terroristes sont pas cons et le lieu le plus sur ou personne ne pourra les denicher c bien nktt
suis a 100 pour cent sure qu ils sont bien a l abri ds une baraque a nktt c du delire ma chere amie

ils ns defient, Bebe les ricains tardent a se manifester et pas un ecu ni une arme pour aider c des imbeciles

P,s
j qi un clavier qwerty c une galere

Affectueusement,
ta soeur Bilkiss

Tidinit a dit…

Je me marre! Biilkiss entrain de galeré avec son qwerty! Bebe Ba: on t'aime beaucoup hatta.

Mais bilkiss: les americains ont dit la semaine passée par voie de presse que AQMI n'est ni un menace pour eux, ni pour l'europe et que de toutes les façons l'Algerie a gagné la bataille. Ils disent qu'ils appuient de loin, mais pas directement (New York Times). Moins d'une semaine, le rapt du français et celui des espagnoles. Tazoubet Sidioca, non? Eywa khalli le kheneral yajghaf maa les français. Sanhaji ente vem?

Pour revenir au serieux et repondre a a question de Bebe Ba et la tienne, ils sont soit dans le sahara "marocain" ou quelque part en RIM. Je viens de lire que les français et les espagnoles se sont joint à la chasse. Ils vont les retrouver, s'ils ne l'ont pas fait. Ils vont les laisser filer jusqu'a ce qu'ils demandent une rançon, pour eviter de mettre en risque la vie des otages. C'est comme ça que cela se fait. Ils avaient suivi Chabarnu et son ami en douce jusqu'en guinee bissau parceque Wade ne voulait pas qu'ils soient pris sur son teritoire.

bonne nuit: je vais diner, prier pour les otages et dormir. Rendez-vous cinq heure.

Ou est Couli?

Sanhaji a dit…

A-,

tu ne crois pas si bien le dire, c'est la Tazabbout de Sidi, si la Tazabbout existe. Il ne m'a pas échappé que le rapt s'est déroulé en Inchiri, région factuelle ou non d'Aziz et que le meurtre des français d'est déroulé au Brakna tout prêt de chez le Président Sidi.

Gnaw Bilkiss, Guissinga lolou. Kokou Yalla Rek.

La vis platinée d'Aziz semble avoir piqué et son Gazouali ne marche pas tellement il est bourré de fric et occupé avec les gonzesse d'El Gazra qu'il n'a plus le temps pour la sécurité.

La destination des terroristes avec les otage n'a peut être pas été le désert de sable mais celui de l'eau en l'occurrence l'océan.

Tidinit a dit…

Sanhaji,

Tu as probablement raison. j 'ai regarde les traces de la route NKTT-NDB et j' ai vu l' ocean.C 'est une grande possibilite: helicoptere ou 4x4 versl a cote, pendant que nos bleus regardent vers la victime Algerie! Pendant qu' on accuse le Polisario - c' est l'Algerie visee. Simah Boutef

Tidinit a dit…

Lu pour Bilkiss: les ravisseurs n' ont pas bougé et ne sont pas au nord du mali. Lis bien entre les lignes et ne panique pas.vive le kheneral.
===

La presse espagnole suspendue au sort des trois humanitaires enlevés en Mauritanie


L'enlèvement des trois travailleurs humanitaires espagnols en Mauritanie a suscité, mercredi, l'intérêt de la presse espagnole suspendue à leur sort.

Les journaux espagnols ont consacré plusieurs articles aux efforts déployés pour trouver une issue au cas de ces trois coopérants espagnols enlevés dimanche dans le Nord de la Mauritanie.
Le journal "La Vanguardia", qui s'est intéressé au sort des trois humanitaires Catalans membres de l'ONG "Solidaria Barcelona Accio", affirme que le manque d'informations sur cet enlèvement est à attribuer au fait que les ravisseurs ne sont pas encore arrivés à leur repaire vu l'étendue de la zone où les humanitaires ont été enlevés.
Selon le journal, l'objectif principal du chef de l'exécutif espagnol est de ne pas répéter les erreurs commises par le gouvernement dans la crise de l'Alakrana, le thonier espagnol capturé par des pirates en Somalie.
Pour ce faire, Zapatero a demandé "prudence et discrétion" dans le traitement de ce cas, réclamant "plus de compréhension pour le travail accompli par le gouvernement".
Pour assurer une bonne gestion de l'affaire, le gouvernement espagnol a décidé de mettre en place une cellule de coordination politique, présidée par la première vice-présidente du gouvernement et composée notamment des ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur et du chef du Centre national d'intelligence (CNI) pour suivre de près l'évolution des évènements.

De son côté, le journal "Publico" affirme que Madrid ne ménage aucun effort pour retrouver rapidement les trois coopérants Catalans enlevés, dimanche dernier dans le nord de la Mauritanie. Le gouvernement a décidé, pour ce faire, d'envoyer des renforts logistiques en Mauritanie, ajoute le journal.
Citant des sources espagnoles de la lutte antiterroriste, Publico affirme que "le CNI a réussi à entrer en contact avec le groupe auteur présumé de l'enlèvement de trois coopérants espagnols".
"Les agents du CNI vont tenter d'organiser une rencontre avec les ravisseurs dans le Nord-est de la Mauritanie, dans la zone désertique frontalière avec l'Algérie et le Mali", connue pour être le fief d'Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI)", croit savoir le journal.
Cette rencontre permettra de savoir ce que veulent les ravisseurs et s'ils sont effectivement membres de l'AQMI ou de simples bandits de grands chemins, affirme la même source.

"El Mundo", lui aussi, affirme que les services secrets espagnols savent où sont les trois coopérants Catalans, tout en assurant que les ravisseurs ne se sont pas manifestés ni entrés en contact avec quiconque.
Sous le titre "les coopérants sont localisés", le journal affirme, citant des sources sûres, que "les services secrets espagnols savent où sont les coopérants enlevés en Mauritanie".

Tidinit a dit…

Suite vive le kheneral

Les trois coopérants sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs armés qui les ont enlevés dimanche dernier dans le nord de la Mauritanie, affirme "El Mundo", ajoutant que "le gouvernement espagnol, bien que connaissant parfaitement le lieu exact où ont été emmenés les trois humanitaires, n'est pas entré en contact avec les ravisseurs pour parvenir à leur libération".

Pour libérer les trois humanitaires espagnols, le Parti Populaire, principale force d'opposition au pays, semble donner une trêve au gouvernement Zapatero pour mener à bien cette rude mission, écrit de son côté le journal "ABC".
Contrairement à la polémique née autour de l'affaire de l'Alakrana et la confrontation entre les deux principaux partis politiques en Espagne PSOE et (PP), l'enlèvement des trois coopérants espagnols en Mauritanie semble unir les différents groupes parlementaires au Congrès des députés, relève ABC.
Preuve de cette "union" est que le PP a décidé de suspendre la pression exercée sur le gouvernement pour lui permettre de centrer ses efforts pour la libération de ces trois ressortissants espagnols.
Source : www.wabayn.com



Date publication : 02-12-2009 21:53:56

bilkiss a dit…

Sanhaji le rancunier,

gnaw ela ente!!!

bayil yallah khamoulossi darra

ElKheneral est la pour deux mandats encore kejak....lol

les terroristes seront retrouves et foutus au fin fond du GNOUF

les espagnols retrouves sains et saufs ela lkejj ya Sanhaji la yeketlak lhassed!!!

en plus l operation c deroulée dans la region du taziaset et non ds l"inchiri!!!

Bilkiss,
fan del Kheneral for ever

Tidinit a dit…

Bilkiss: l' article de Reuters du 17 novembre qui dit que les US se lavent les mains de AQMI

November 17, 2009

Al Qaeda Africa Wing Less A Threat to Europe: Official
By REUTERS
Filed at 4:23 p.m. ET

WASHINGTON (Reuters) - Al Qaeda's North African wing is less likely now to carry out attacks in Europe, mainly because of pressure on the group from Algerian security forces, a U.S. counter-terrorism official said on Tuesday.

But the militants have stepped up operations in the vast African region known as the Sahel, on the southern edge and directly south of the Sahara desert, said Daniel Benjamin, the coordinator for counter-terrorism at the State Department.

Some of Washington's closest counter-terrorism partners in Europe have worried that militants operating under the Al Qaeda in the Islamic Maghreb (AQIM) banner could establish themselves in Europe and carry out attacks there, Benjamin said.

"We currently view the near-term possibility of such an expansion of operations as less likely than it was just a few years ago," Benjamin told a Senate Foreign Relations subcommittee.

"This, in large measure, is because of the pressure on the group in Algeria."

Security forces in Algeria, an oil and gas producer, have been relatively successful in containing and marginalizing AQIM in the northeastern part of the country by breaking up extremist cells and disrupting operations, Benjamin said.

Farther south, in areas of Mauritania, Mali and Niger, the Islamist militant group has increased attacks in recent years, including against Westerners, Benjamin told senators.

This year the group killed a British hostage who had been kidnapped on the border between Mali and Niger, a violent shift from their previous tactics of taking hostages and demanding ransoms.

While the militants were a persistent threat to Westerners, they could not seriously threaten governments or regional stability, and were not poised to gain significant support among the region's population, Benjamin said.

Assistant Secretary of State Johnnie Carson told the senators the United States should keep playing a supportive rather than a leading role in counterterrorism in the region.

"We should not seek to take this issue over. It is not ours and doing so might have negative consequences for U.S. interests in the long term," Carson said.

He said U.S. help was funneled largely through a program called the Trans-Sahara Counterterrorism Partnership. It allocates up to $150 million a year to counterterrorism efforts in 10 countries, in areas such as communications, intelligence sharing, and provision of trucks and logistical supplies.

(Editing by Paul Simao)

Sanhaji a dit…

Blkiss, hadhou mrad chweibbat khallihoum 3annak, Enti 3edti kheila

Sanhaji a dit…

Le scénario d'hier peut se répèter aujourd'hui.

Un pays étranger mécontent du pouvoir en place, fait faire un acte terroriste, le chef de l'Etat s'en prend à ses responsables de sécurité qui n'acceptent pas et se retournent contre leur chef.

Tantque les Mauritaniens ne défendent pas la légalité, ce scénario est toujours de mise.

Le peuple et ses forces vives doivent toujours être prêts à sortir pour défendre la légalité, sinon n'importe quel pays, groupuscule ou autre peut déstabiliser le pouvoir.

Pour ma part, je trouve que la légalité d'Aziz est très entachée pour cela, je ne serais pas prêt à la défendre, mais si le pire arrive, il faut qu'on oblige ceux qui vont prendre le pouvoir à suivre l'agenda du peuple et pas l'inverse. S'ils veulent nous imposer l'un d'eux on doit leur dire tout haut MERDE.

Bebe BA a dit…

Toujours pas de trace des Espagnols enlevés en Mauritanie

Par RFI

Des informations, contradictoires et démenties, ont circulé, mardi 1er décembre, au sujet des trois humanitaires espagnols kidnappés dimanche dernier sur la route qui relie Nouakchott à Nouadhibou. Les autorités espagnoles pensent qu’il s’agit d’une action du réseau al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), mais aucune confirmation crédible n’a été formulée au sujet de cet enlèvement.

Des informations confuses ont ainsi circulé le mardi 1er décembre. Au Maroc, les forces de sécurité ont annoncé que les Espagnols auraient été abandonnés par les ravisseurs, ce qui a été immédiatement démenti par le gouvernement à Rabat. D'autres informations avaient circulé disant que les otages avaient été localisés. Ce qui est sûr, c’est que les autorités mauritaniennes, qui sont en contact avec le gouvernement espagnol, gardent pour l'instant le silence.

Le convoi de ces trois humanitaires espagnols enlevés – deux hommes et une femme appartenant à l’association Barcelona Accio solidaria - a été braqué par des hommes armés. Leur voiture a été abandonnée sur la route avec, à l'intérieur, du matériel et de l'argent. Pour les autorités espagnoles, tout laisse penser que les humanitaires ont été kidnappés par Aqmi. D'ailleurs, le chef de la diplomatie espagnole a clairement évoqué « un acte terroriste ». Cet enlèvement montre bien qu'il y a bel et bien un risque islamiste en Mauritanie.

Dès la fin de la matinée de mardi, les sites internet mauritaniens reprenaient la nouvelle selon laquelle les ravisseurs des espagnols seraient localisés et cernés. Mais, au fil de la journée, deux hypothèses contraires sur cette localisation sont apparues. Selon la première hypothèse, les otages se trouveraient en plein désert, à 150 kilomètres au nord de Nouakchott. La deuxième hypothèse signalait qu’ils seraient dans la région d’Aguouimite, au nord de la frontière mauritanienne, une zone contrôlée par le Front Polisario.

Une succession d’informations, puis de rétractations, ont ainsi surgi, jusque sur les sites internet des journaux espagnols qui suivent l’affaire de près. Mardi après-midi, c’était au tour du quotidien El Pais d’indiquer que le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz aurait lui-même démenti une quelconque localisation des Espagnols, lors d’une réunion avec l’ambassadeur d’Espagne en Mauritanie. La conférence de presse donnée dans la foulée par ce même diplomate a rajouté à la confusion puisqu’il a souligné ne pouvoir ni infirmer ni confirmer la localisation des otages, afin de garantir leur sécurité.

Enfin, dans la soirée, une source sécuritaire marocaine, relayée par l’Agence France presse, a annoncé la libération des Espagnols dans la région d’Aguouimite. Cette nouvelle a été rapidement démentie par le gouvernement marocain et l’AFP. Face à ce flot d’informations non confirmées, les autorités mauritaniennes restent muettes. Aucune déclaration officielle n’a été faite depuis l’enlèvement des Espagnols qui n’a toujours pas été revendiqué.

Un membre du gouvernement espagnol, secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement Josep Puxeu, a été reçu mardi soir par le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. Il a déclaré que Nouakchott faisait « tout son possible » pour aboutir à la libération des trois Espagnols enlevés. A Paris, le ministère des Affaires étrangères conseille « fortement » aux Français amenés à se rendre en Mauritanie d’être particulièrement vigilants et d’éviter tout voyage ou séjour isolé. On est également sans nouvelles non plus de Pierre Camatte, ce Français de 61 ans qui a été enlevé il y a une semaine dans le nord du Mali. Il n’y a pas eu davantage de revendication.

Tidinit a dit…

Lu pour Bebe Ba et Bilkiss. Interessant cette histoire.

http://temoust.org/enquete-sur-un-trafic-d-armes-aux,12739

Tidinit a dit…

Et encore ceci, ya Bebe Ba et Bilkiss. Notez le role du samsar de toutes les rançons depuis les 32otages d'el Para jusqu'aux canadiens. Dès qu'il y a rançon à payer, c'est lui qui trouve les terroristes. Et ceci depuis 2004, je crois et il n'est jamais inquiété. C ést le maire de Tarkint et il s'appelle Baba Ould Sheikh et il a fait une interview dans the Globe and Mail du Canada (journal anglophone, suffit de cliquer +Fowler+Globe: il y a une serie d'enquetes la-dessus avec un article parti en fumée parceque trop incriminant).

Vladimir me dire qu'il n y a pas manipulation,c'est se cacher la verité.

Lisez bien.

http://temoust.org/le-boeing-de-la-drogue-enquete-sur,12741

bent leksar a dit…

Salut....
ce qui est inquitant ...dans l'affaire du rapt des benevoles espagnoles ...n'est pas qu'il consacre l'insecurité...lord heritage de la tayie ....mais la rumeur ...la delation ...jamais on a ete aussi incertain...face au traitement d'une infomartion ...les media officiels à leur habitude sont restés muets...l'autre presse ( ecrite et electonique...) dite à tord independante ...sème l'intox plus que jamais ...excepté canalh of course ...
bl

bent leksar a dit…

...les etrangers sont affolés par tant ...de discordance ...comment peut on ...etre aussi irresponsable ...quand il s'agit ...de vie d'innocente personnes ...qui viennet aider nos pauvres qui ont ete descelés de leurs biens .....bcm enti vem...
akh...
bl

Sanhaji a dit…

Bent Leksar,

la recréation pour les fauteurs de troubles, les vauriens qui ne connaissent que la délation et l'insulte des autres est presque terminée. Je crois que la glas a sonné.

Sanhaji a dit…

Continues mon cher Aziz sur cette belle voie. Mais tu vas to mordre le doigt sous peu. Il faut te laisser applaudir par tout ceux qui ne veulent à la Mauritanie que le mal, parceque quelque part tu l'incarnes si bien et la mère du voleur continuera à te faire des yous yous.

bent leksar a dit…

Salut...
En'amm....il est vrai que c'est la fin d'une belle époque...certains ..et de braise pour d'autres ...les deportés ...ils pensent quoi de la belle époque Sanhaji...?

Sanhaji a dit…

Il faut que j'écrive en langue de points pourque tu puisses comprendre là où je veux en venir.

bent leksar a dit…

Salut...
quel gros poisson de el vassed le N'diagua Diagne ...l'Azzizo pas de moli...

bl

bent leksar a dit…

Assaie toujours ..il est vrai que j'ai des problemes à te comprendre ...plutot à te suivre ...faut te mettre au morse ca t'occuperas ...mieux que te morfondre ...à pleurer ...à al atlaal...
sans rancune ...
bl

Sanhaji a dit…

Moi je ne pleure pas, je suis entrain de déguster les gesticulations d'Aziz qui l'enfoncent dans le gouffre. Cette manière de penser que vous défendez n'a strictement rien avoir avec la volonté du peuple, dont vous ne faîtes majoritairement pas partie.

Vous désirez façonner les mauritaniens pourque vous soyez à l'aise. Je suis ravi que vous allez tout droit vers le mûr où vous allez vous briser la figure.

Bebe BA a dit…

??????????????

bent leksar a dit…

Salut...
Sanhaji...toi tu defends cette volonté du peuple qui a maintenu El caporal 20 ans durant ...celle qui a faconné un nouveau prototype de mauritanien ...un mutant...voleur ...menteur ...raciste ...haineux....celle là est bien revolue ...prions à ce que la nomination de N'diagua ...ne soit le premuce de sa resurrection ...les vieilles mauvaises moeurs ont...la vie dure...
Allahou ya houlou we yarva'ou el bell'ae...

bl

Sanhaji a dit…

Ecoutes Bent Leksar, les insultes c'est tout ce que les gens de ton opinion savent distribuer. Si les mauritaniens étaient menteurs au temps de Taya ils l'ont toujours été et continuent de l'être.

Par rapport au racisme, il n'y a pas plus racistes que ceux qui l'utilisent comme arme au mauvais endroit et au mauvais moment. Je te cite notre réputé ami, dont je ne veux pas citer le nom.

Tout ce que j'ai à te dire Bent Lexar, c'est que le peuple commence à avoir ras le bol de cette fanfaronnade autour de la gabégie dont les auteurs sont les plus grands gabégistes de tous les temps.

L'hypocrisie est une maladie dangereuse.

Tidinit a dit…

Le deuxieme fils de Wade das la mierda

Vives tensions en Guinée-Conakry
LEMONDE.FR avec AFP | 03.12.09 | 21h41 • Mis à jour le 03.12.09 | 21h47


e centre administratif de Conakry était quadrillé jeudi 3 décembre au soir par les militaires et survolé à basse altitude par plusieurs hélicoptères, dans une atmosphère très tendue. "La ville est plongée dans le noir, quadrillée par les militaires, tout est fermé, les stations- service, les boutiques, tout", a témoigné une habitante, quittant précipitamment la presqu'île du Kaloum.



Plusieur journalistes guinéens avaient auparavant affirmé avoir entendu des "coups de feu" vers 18 heures, du côté de la base militaire de Koundara, ancien siège de la garde présidentielle. "Il y a des coups de feu à (la base militaire de) Koundara, je me suis enfui de la télévision (RTG2, dont le siège est proche de la base, ndlr) et je suis allé me cacher", avait déclaré un journaliste par téléphone.

Selon l'agence AP, le président autoproclamé Moussa Dadis Camara aurait été touché par des tirs d'armes à feu. Son porte-parole assure toutefois qu'il va bien, mais se refuse à dire s'il a été blessé ou non. Toujours selon l'agence, le président se serait rendu sur la base militaire d'où provenaient les tirs.

La Guinée est dirigée depuis plus d'un an par un groupe de militaires qui avaient pris le pouvoir après le décès du président Lansana Conté. Le capitaine Moussa Dadis Camara commande le pays à partir du camp militaire Alpha Yaya Diallo, situé à la périphérie de Conakry.

maatala a dit…

Salam

her Tidinit

Dadis serait entre la vie et la mort, son aide camp lui aurait tiré dessus.

A suivre....

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Tu dis:

Ecoutes Bent Leksar, les insultes c'est tout ce que les gens de ton opinion savent distribuer"
----------------------------------

Tu vois des insultes partout, cela devient maladif.....

Par ailleurs, tu cites souvent le peuple ......

Au nom de quoi et de qui parles-tu à son nom?

Es-tu son représentant, d'où te provient ce mandat?

Tourne la page mon pote, comme celle de ton leader Messaoud.

La haine de l'azzizzo est mauvaise conseillère dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

tu prends la relève. Très bien.

Le peuple je sais ce qu'il pense parceque je vis en son sein. Je communique avec les gens. J'échange avec eux.

Je ne suis pas perché d'un quelque part distribuant des directives ou des orientations à des gens qui ne comprennent même pas la langue que je parle.

Le mauritanien moyen n'aime pas qu'on l'empêche de vivre, il n'aime pas qu'on traite les gens de manière injuste, il n'aime pas que une justice orientée commence à juger d'honnêtes et distribue sur instruction d'un putschiste faussaires des sanctions et peines sans fondement.

Continuez à Applaudir, ce débile Aziz et vous allez l'embourber dans de sales draps.

Les mauritaniens savent très bien ce qu'ils cherchent, et ne voulaient pas d'Aziz. Il a fraudé une légalité à laquelle personne n'y croit au fond.

Son approche de lutte contre la gabégie ne convainc personne surtout qu'il est clair qu'il s'agit uniquement de règlements de comptes avec les adversaires politiques.

Sanhaji a dit…

La pléthore d'applaudisseurs d'Aziz qui couraient derrière lui pour avoir quelques miettes de ce qu'il a subtilisé au peuple lui et ses sbires sont complètement déçus.

Il ne lui reste que popularité que quelques rêveurs, quelques plûmes achetées et une poignée prédateurs qui croient encore avoir la possibilité d'être nommé pour dilapider ce qui reste de la République.

Les pauvres dont certains ont cru à son discours hautement populistes commencent à perdre espoir de voir leur situation s'améliorer, surtout qu'un large fossé a été justement creusé entre riches et pauvres entre lesquels il y avait une solidarité sociale exemplaire.

Le Monsieur n'a pas de vision, c'est un projet de dictateur en avortement.

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Une fois de plus, tu te trompes à cause de cette haine viscéral que tu as contre le meilleur d'entre nous(lol).


Tu sais que je ne fais pas parti de cette:

"pléthore d'aplatisseur d'Aziz qui couraient derrière lui pour avoir quelques miettes".

J'ai été nommé par décret signé par le caporal comme conseiller d'un ministre, j'ai refuser d'y aller.

Je n'ai jamais vu azziz de ma vie et je ne mange pas de ce pain.

Contrairement à toi, je pense que ce peuple mérite Azzizzo mille fois, car ce peuple de pleutre et de lâche, n'a pas su sortir et défendre sa démocratie, défendre sa première élection démocratique.

SIDIOCA n'était certes pas à la hauteur, mais il avait l'onction démocratique.

Si ce peuple était digne de confiance, il aurait défendu le principe.

Mais 20 ans de tahlil de la tayie cela vous créer l'homo "TAYACUS-DEGENIRUS".


Mon ami

Napoléon a dit :

le peuple préférera toujours la main qui le châtie à celle qui le caresse.

Tant que AZZIZZO maniera le lance flammes, pour laver le mépris et l'arrogance de la tayie, il aura notre soutien critique.

Par contre nommer un symbole de la gabegie comme N'DIAGA est une erreur, sauf qu'azziz sait que N'Diagua est prêt à tuer père et mère pour servir son nouveau maître.

Seul le créateur est parfait dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji, mon ami

"Ne te laisse pas envahir par le coté obscure de la haine" dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

comment te permets tu maintenant de reprocher au peuple d'avoir en partie applaudi le coup d'Etat et refusé de défendre la démocratie, hors que pendant toute cette période tu as défendu bec et ongles le putschiste Aziz.

Ce n'est pas conséquent ce que tu dis là et ça verse dans le sens le peuple mauritaniens est un peuple d'imbéciles qui ne mérite qu'un dictateur qui le malmène, point de vue que je ne partage nullement avec toi.

La haine que tu essaies de coller contre Aziz ou contre un quiconque n'existe nulle part ailleurs que dans ta tête, je n'ai aucune haine contre personne, mais j'aspire pour mon peuple à une démocratie réelle où elle s'épanouit. Celui qui malmène ou insulte mon peuple ne peut pas cueillir mon assentiment.

La différence entre toi et moi est je crois que toi tu as un certain mépris du peuple mauritanien et moi malgré tout ce qu'il a comme défaut je le vénère.

Aziz que tu le veilles ou non est entrain de manoeuvrer malhabilement et il va coûte que coûte s'embourber. Je n'y peux rien ce sont ses agissements qui le mènent vers le gouffre.

Les émotions n'ont jamais conduit les peuple sauf vers le déclin, et l'approche azizienne est éminement émotionnelle et populiste.

яimσ a dit…

salut ,

de toutes les manières les tendances ne semblaient pas prédire un avenir radieux sous un tel spécimen dont l'entreprise se résume aux sommations tribales .

Ô gens de Yathrib vous n'aurez plus à vous tenir

l'on voit jusqu'où le manque d'intérêt pour la lecture et le voyage peuvent renforcer l'étroitesse d'esprit chez certains et surtout éveiller leur panachant pour la cruauté .
l'odeur du sang qu'ils aiment répandre et les atrocités qui en découlent digne des boucheries médiévales ne peuvent que prédire un hiver long et sombre .
dont il faudrait s'accommoder avec les vautours qui planent dans le ciel à le recherche de cadavres dans les rues ,des rats géants et des loups qui errent dans les parages .



Tandis que d'autres ayant pêchés sans doute (moins), demeurent par leur charisme intact au dessus de la mêlée ..

maatala a dit…

Salam

Sanhaji

En tant que Mauritanien, je peux avoir mon avis sur le manque de bravoure et les lâchetés de mon peuple.

Contrairement à toi qui le flatte.

Je te signale au cas où tu l'aurais oublié que SIDIOCA a démissionné et à partir de ce moment la parole revient au peuple.

Tu as toujours combattu cette argumentation, au nom de lutte contre azziz.

Pas étonnant de la part de celui qui soutient et défend le caporal.

Par ailleurs:

L'opposition a signé les accords de Dakar, eux au moins représente quelque chose, contrairement à toi.

Avaient-ils peur de Azziz, pourquoi ont-ils acceptés de se présenter contre un putschiste?.

La parole revenant au peuple souverain, ce dernier a tranché en faveur d’AZZIZ, ceci malgré la piteuse tentative de faire croire le contraire avec l'encre qui joue à saute mouton et la fumeuse loi de benford, dont tu fus un fervent défenseur (lo).


Pour la énième fois, ni toi ni moi ne sommes habilité de parler au nom de ce peuple.

Répéter que le peuple, pense que, le peuple veut, dis nous toi qui sais ce qu'il pense et ce qu'il veut, pourquoi n'est-il pas descendu dans la rue réclamer le retour de l'inutile SIDIOCA?.

Partant de son attitude passive et pleutre, j'en déduis que: ce peuple malheureusement n'adule que ceux qui possède la force et non la légitimité, ce n'est que la triste réalité. Il faut être un sacré démagogue pour nier ce fait.

J'ai soutenu azziz car c'est le seul qui a eu un discours cohérent et qui a prouvé son courage et son patriotisme, contrairement aux banquiers que tu soutiens comme par hasard et qui se propose de filer à l'anglaise avec notre argent.

De plus Azzizzo a le mérite de respecter les engagements pris lors de sa campagne, ce qui aussi semble te déplaire, comme par hasard.

Sanhaji:

Il faut savoir remettre le compteur à zéro, au lieu de ruminer sa haine dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Citizen

J'ai toujours dit: "je suis un soutien critique" de Azzizzo.

Mon contradicteur et néanmoins ami Sanhaji n'a jamais critiqué une seule action du caporal, celui qui distribuait des milliards d'UM à sa parentéle, comme par hasard et ceci sans contrepartie.

Cherchez l'erreur dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

J'ai critiqué Ould Taya pendant qu'il était aux commandes partout et ceux qui me connaissent le savent bien.

Ma critique en ce moment là était une critique constructive et elle a toujours été dénuée d'insultes et de bas propos.

Aujourd'hui aussi, tu as du peut être le remarquer je ne m'attaque jamais aux parents d'Aziz, conscient qu'il ne les a jamais consulté avant de comettre ses innombrables forfaitures.

Donc je ne m'attaque pas aux tribus, aux éthnies au familles parceque ce n'est pas à l'ordre du jour.

Le Président Maaouiya n'est plus au pouvoir donc je m'abstiens de le critiquer et si je parle de lui c'est pour évoquer ses côtés positifs que j'ai fini par découvrir l'expérience aidant.

Maatala, si tu crois que les hommes d'affaires actuellement injustement coffrés par Aziz, se laisseront faire, tu te trompes.

Ne crois pas que les mauritaniens sont si dociles que ça. D'autres se sont plantés à cause de cette supposition.

Le mauritanien n'aime pas les problèmes, mais si on le contraint à les confronter, il le fait et souvent avec beaucoup d'efficacité.

Sanhaji a dit…

Citizen Kane,

bienvenue, mais saches bien qu'on t'a tous reconnu ici sur Canal. Tantque c'est comme ça on ne peut qu'admirer tes talents intellectuels et littéraires, pourvu que tu ne verses pas dans ce que nous connaissont tous ici.

Bebe BA a dit…

Guinée-Conakry : le président blessé par son aide de camp

LEMONDE.FR avec AFP et AP | 03.12.09 | 21h41

Le chef de la junte au pouvoir en Guinée depuis près d'un an, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été blessé par balles jeudi 3 décembre au soir. "Le capitaine Dadis Camara a été légèrement blessé par balles par son aide de camp, Aboubacar Toumba Diakité", a déclaré un membre du service du protocole, requérant l'anonymat.


"Il va bien, il est hors de danger dans son palais présidentiel", a précisé le ministre de la communication. Un peu plus tôt dans la journée, des soldats fortement armés avaient libéré de force un militaire détenu dans une prison de Conakry, dont un policier qui a indiqué qu'il s'agissait d'hommes fidèles au lieutenant Diakité. Le sort des mutins restait encore très flou jeudi soir, même si plusieurs sources assurent que l'aide de camp a été arrêté.

Le centre administratif était quadrillé par les militaires et survolé à basse altitude par plusieurs hélicoptères, dans une atmosphère très tendue. "La ville est plongée dans le noir, quadrillée par les militaires, tout est fermé, les stations- service, les boutiques, tout", a témoigné une habitante. Plusieurs journalistes guinéens avaient auparavant affirmé avoir entendu des "coups de feu" vers 18 heures, du côté de la base militaire de Koundara, ancien siège de la garde présidentielle.

De nombreux témoins du massacre d'opposants, le 28 septembre à Conakry, avaient affirmé que le lieutenant Aboubacar Toumba Diakité avait donné l'ordre de tirer sur la foule. L'organisation Human Rights Watch (HRW) avait écrit dans un rapport sur la répression sanglante du 28 septembre : "Tous les témoignages ont indiqué que les meurtres ont été exécutés par des membres de la garde présidentielle (...) et que l'officier commandant les bérets rouges dans le stade était le lieutenant Aboubacar Diakité, dit Toumba". D'après des organisations de défense des droits de l'homme, 150 personnes au moins ont trouvé la mort ce jour-là.

Bebe BA a dit…

Le Sénégal envoie un avion pour évacuer Dadis Camara vers Dakar

APA-Conakry (Guinée): Le Sénégal a envoyé dans la soirée de jeudi un avion pour évacuer vers Dakar le président guinéen, blessé par un tir de son aide de camp, le lieutenant Aboubacar Toumba Diakhité, a appris APA de sources diplomatiques dans la capitale guinéenne.

Le ministre secrétaire général de la présidence de la République guinéenne, le commandant Kélétigui Faro, a déclaré jeudi soir sur les ondes de la Radiotélévision publique (RTG), que le président du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), et chef de l’Etat, Moussa Dadis Camara, a été « légèrement blessé » au cours d’un « incident malheureux » survenu le même jour dans la soirée.
« La situation reste maîtrisée », a ajouté le commandant Faro. Le chef de la junte guinéenne a été blessé par balle jeudi par son aide de camp le lieutenant Aboubacar Toumba Diakhité arrêté plus tard par les forces de sécurité.
L’aide de camp du président guinéen. le lieutenant Aboubacar Toumba Diakhité, qui serait à l’origine des échanges des tirs entre des éléments de la garde présidentielle rapprochée, les ‘’bérets rouges’’ et des gendarmes, s’était enfuit vers l’ile de Kassa (10 km au large de Conakry), en compagnie d’un groupe de soldats, selon des sources.
Aboubacar Toumba Diakhité a été cité à plusieurs reprises comme l’un des principaux donneurs d’ordre de la répression de la manifestation de l’opposition dans le Stade du 28 septembre de Conakry, faisant plus de 150 morts selon l’ONU.
Des tirs nourris ont été entendus en début de soirée à Conakry, la capitale guinéenne, provenant du camp Koundara, dans la capitale, qui servait de base au Bataillon autonome de la sécurité présidentielle (BASP), sous l’ancien régime.

maatala a dit…

Salam

Sanahaji mon ami tu dis:

"Maatala, si tu crois que les hommes d'affaires actuellement injustement coffrés par Aziz, se laisseront faire, tu te trompes"

--------------------------------

En effet, je trouves que le sort qu'il leurs réserve est injuste par rapport à ceux qui sont en prison pour moins que cela.

Hanefi entre autre......

A sa place, j'aurais tout nationaliser, car c'est après tout notre argent.

Comme toi, je pense que parmi eux certains feront tout pour déstabiliser le pays, pour la simple raison que leur devise a toujours été de se servir au lieu de servir leur pays.

Attention à deux poids deux mesures dit le fou.

maatala

Ps: en ce qui concerne Zouvavi, alias citoyen, alias citizen Kane, alias ce qu'il voudra, qu'il sache qu'il est le bienvenu chez les racistes tant qu'il respectera le code de conduite.

maatala a dit…

Salam

Chére bébé

Quand on est légèrement blessé , cela ne mérite pas une évacuation sur Dakar?

Encore la langue de bois des communiqués officiels dit fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Guinée / Coup de feu à Conakry - Dadis Camara gravement blessé par balles


vendredi 4 décembre 2009 - Par L'intelligent d'Abidjan


Le chef de l’Etat guinéen, le capitaine Moussa Dadis Camara, a été atteint lors des échanges de tirs nourris entendus jeudi en début de soirée à Conakry, la capitale guinéenne, au moment où le numéro deux de la junte s’était rendu au Maroc.

Le président guinéen serait même hospitalisé dans une clinique du camp du bataillon général à Conakry. L’aide de camp du président guinéen, Aboubacar Toumba Diakité, qui serait à l’origine des échanges des tirs entre des éléments de la garde présidentielle rapprochée, les ‘’bérets rouges’’ et des gendarmes, serait en fuite vers l’ile de Kassa (10 km au large de Conakry), en compagnie d’un groupe de soldats. Des éléments de la gendarmerie et de l’armée guinéenne sont lancés à leurs trousses, a expliqué une source. Par ailleurs des mouvements d’hélicoptères étaient constatés dans la capitale guinéenne. Des tirs nourris ont été entendus en début de soirée à Conakry, la capitale guinéenne. Ces tirs proviendraient du camp Koundara, dans la capitale, qui servait de base au bataillon autonome de la sécurité présidentielle (BASP), sous l’ancien régime. Selon des sources non confirmées, c’est l’aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara qui aurait effectué une descente musclée au PM3, garnison de la gendarmerie située en plein centre de Kaloum pour libérer des ‘’bérets rouges’’ qui y étaient détenus pour vol. Il y aurait alors eu des échanges de tirs entre les éléments de la BASP et les gendarmes. Le capitaine Moussa Dadis Camara se trouvait dans la capitale au moment des faits. Le secrétaire d'Etat guinéen, Moussa Tiegboro Camara, a annoncé jeudi soir à la radio d'Etat, l'arrestation du lieutenant Aboubacar Diakité dit Toumba, aide de camp du chef de la junte Moussa Dadis Camara, en refusant d'évoquer la raison de cette interpellation. "Le lieutenant Aboubacar Diakité a été arrêté", a annoncé le commandant Moussa Tiegboro Camara, en direct à la radio d'Etat. Le secrétaire d'Etat à la lutte contre le trafic de drogue et le grand banditisme, très proche du capitaine Camara, a refusé d'évoquer les raisons de cette interpellation, en évoquant un "secret d'Etat". Selon des informations sur place, des coups de feu ont été entendus dans la matinée dans les environs de l’aéroport de Conakry et certaines stations-services étaient restées fermées.
Olivier Dion

maatala

Sanhaji a dit…

Petit cadeau à Maatala pour lui rafraîchir la mémoire.

Visites ce blog d'un vieil ami à moi qui m'est très proche.

cliquer ici

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Garde à vue à Nouakchott pour trois des plus grands hommes d’affaires mauritaniens

Le procureur de la république à Nouakchott a ordonné jeudi le placement en garde à vue au Commissariat des crimes économiques de 3 des plus grands hommes d’affaires mauritaniens, a appris APA de source sure à Nouakchott.

La mesure a été décidée à l’encontre de Mohamed Ould Noueiguedh, président directeur général de la Banque nationale de Mauritanie (BNM), de Cherif Ould Abdellahi, président du conseil d’administration de la banque WAVA, et de Abdou Maham, magnat de l’import-export.

Selon une source judiciaire, les 3 hommes n’ont pas honoré un engagement qu’ils avaient pris devant le Parquet de rembourser les sommes encaissées illicitement par le biais de virements non justifiés de la Banque centrale de Mauritanie vers des comptes personnels dans des banques privées.

C’est dans cette même affaire que sont poursuivis l’ancien gouverneur de la Banque centrale pendant cette période (2001 – 2002), Sid’el Moctar Ould Nagi, et son adjoint, Mohamed Ould Oumarou.


Info source : Agence de Presse Africaine

--------------------------------

Sanhaji mon ami:

"Quand, je suis injustement coffré, je ne m'engage pas à rembourser"( Bodiel ente vem).

Ces boutiquiers n'ont pas l'habitude de rembourser, ils ont pris l'habitude de se servir sur le dos de l'etat grâce au caporal.

Qui a dit qu'on ne pouvait pas s'attaquer à ces gens parce qu'ils ont de l'argent.

La compagnie des droits communs les ramènera à la raison dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

J'ai fait un tour sur blog, qui a mon avis n'a rien à envier à la Pravda, ni au torchon officiel de la corée du nord (lol).

Rien que le nom du blog "etfou-b-x-ould-y est une insulte au courage, à l'intelligence et à la dénonciation du Vessad érigé en système par la tayie.

X ould y est un précurseur, il est pour moi, ce que Bob Marley fut pour le reggae.

Nous ne lui dirons jamais assez merci dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Chére bébe

Dadis est entre la vie et la mort

URGENT : Dadis est dans un avion à destination du Maroc
04-12-2009
Le capitaine Moussa Dadis Camara, chef de la junte au pouvoir en Guinée blessé jeudi par des soldats rebelles, a embarqué à bord d'un avion à destination du Maroc, apprend-on de source diplomatique sénégalaise. "Le président est à bord d'un avion burkinabé qui se rend au Maroc", a précisé cette source, ajoutant qu'un médecin sénégalais voyageait avec lui.

Dans la matinée, un responsable de la junte avait affirmé que l'état de Camara ne nécessitait pas une évacuation sanitaire à l'étranger.

L'attaque de jeudi a souligné l'instabilité chronique de ce pays d'Afrique de l'Ouest, où Camara a pris le pouvoir en décembre 2008 à la faveur d'un coup d'Etat sans effusion de sang, à la suite de la mort de Lansana Conté.


© Reuters - Décembre 2009

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

tu oses parler de Pravda, toi qui n'a cessé d'applaudir l'exception et les prises de pouvoir par la force.

X est un energumène sans foi ni loi. Tu peux le vénérer comme tu veux, à mes yeux il n'est qu'un vaurien avec une langue fourchue qui a entraîné le pays dans l'indescrptible galère qu'il vit actuellement.

X est un Cheytane et la malédiction va le suivre lui et ses condisciples pour le mal dans lequel ils ont entraîne ce pays jusqu'à la fin de leurs jours.

Les mauritaniens n'ont aucun problème ils ont senti au plus tard maintenant qu'il ont été trainés dans la boue et leur réaction ne se fera plus attendre.

Ella Esbir, les quelques jou

Sanhaji a dit…

Que dieu préserve les Guinéens contre ce Malheur qu'est Dadis Camara et qu'ils nous débarasse nous du notre (sans affecter leurs vies).

leserieux a dit…

Aucune émotion suite à ce qui arrive à Dadis, je pense aux victimes du stade de Conakri, à toutes ses femmes violées et déshonorées par la soldatesque de Dadis, Qu'il crève et brûle en enfer.

leserieux a dit…

XouldY est la persone qui à mon avis a rendu par sa plume le plus de service à notre pays depuis son indépendance, il a mis à nu le système mafieu de la calamité Taya.
en nous informant peuve à l'appui de ce qui se passe, l'affaire Nagi et les autres gros gibiers de la délinquence financière en est la preuve.

maatala a dit…

salam

sanhaji mon ami

tu dis:

"Ella Esbir, les quelques jours"

Cela me rappelle les négro-africains putschistes qui disait à leurs parents : surtout ne sortaient pas tel jour, car vous aller voir.

Mon ami

La haine est mauvaise conseillère dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

c'est en toi que réside la haine, moi je n'ai aucune haine. Regardes ton ami leserieux il souhaite la mort à Dadis par haine.

Yanis le R. a dit…

Le petit capitaine guinéen serait en route pour le Maroc pour se faire soigner.
Il veut sans doute passer pour la victime et mettre toutes les exactions sur d'autres chefs militaires...
Après sa déclaration il y a queques mois, au cours d'une conférence de presse, que le Sahara Occidental est une partie intégrante (un mot qu'il a répété plusieurs fois, lui le dyslectique maintenant blessé à la machoire...) du royaume du Maroc "depuis l'existence de l'humanité", il ne pouvait que bénéficier de l'intérêt de M6...
Il est temps que "El-Tigre" (celui qu'on appelle le N°3 de la junte) prenne les choses en main et organise des élections libres avec l'accord de toutes les parties (partis, société civile, junte au pouvoir et communauté internationale).
L'exemple de sortie de crise de la Mauritanie est sans doute à méditer pour tous.
Le général Aziz avait superbement manoeuvré à la surprise de tous ses adversaires qui sont restés scotchés...
Une leçon que tous les opposants politiques doivent retenir en évitant de faire confiance à des négociateurs sous la pression d'un calendrier...

maatala a dit…

Salam

Lesrieux a dit

"XouldY est la persone qui à mon avis a rendu par sa plume le plus de service à notre pays depuis son indépendance"

Galou LEKWAR : "DANDEMA DOW" (dit le haut et fort) dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Selon une source Dadis n'est que légèrement blessé et tout ceci ne serait qu'une machination pour le faire revenir dans le jeu politique.

Dadis a deux atout en main:

- La passivité du peuple guinéen
- la protection de Blaise

A suivre........

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem pour Sanhaji

"Rédigé par hachmi, vendredi, 04-12-09 11:02

Bien joué mon Général Président des pauvres et de tous les mauritaniens ! J’en connais qui réfléchirons 10 fois avant de rentrer en Mauritanie.


On ne peut bâtir un pays sur le mensonge et l’impunité. Il y a des crimes graves contre le peuple mauritanien qui ont à jamais compromis son développement parce qu’on ne peut rattraper le passé.


Vingt ans de Tayatie c’était trop, tous ses proches qui l’ont pris en otage pour d’aussi bas comportements doivent répondre de ces crimes contraire à la morale de notre sainte religion. Personne! Oui personne ne s’en révulsera sauf celui qui n’a pas foi en la Mauritanie et à son avenir conjugué au pluriel.

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala pour lire les sornettes de cridem à 80 pc constitués d'article négociés et payés à l'avance, on doit aller là bas.

maatala a dit…

salam

Sanhaji

Tu dis :

" Articles négociés et payés"

Ou sont tes preuves, comme ton pote couly, tu défends les puissants( le caporal) et les riches ( Nouéguid, chriv et Maham....).

On peut aussi te retourner cette accusation dit le Fou.

maatala

Filsdubled a dit…

J’ai lu tout à l’heure sur le site elbidaya.net qu’ils ont trouvé une chaussure de l’un des otages espagnols à ce rythme, il nous faut trois ans pour trouver les otages.

Bebe BA a dit…

Sanhaji,

Sois beau et arrête d'insulter X, mon ex amour impossible, lol

Bebe BA a dit…

on est bombardé de tous part (les grenades), impossible de sortir du quartier!

que dieu ait pitié de nous

maatala a dit…

Salam

Chére bébé

Peux-tu être plus clair, que signifie ton dernier message

maatala

Bebe BA a dit…

L'aide de camp de Camara "n'a pas été arrêté" / Calme apparent à Conakry, barrages militaires aux sorties
(Le Monde 04/12/2009)

CONAKRY — Le lieutenant guinéen Aboubacar Sidiki Diakité dit "Toumba", accusé d'avoir tenté de tuer jeudi soir le chef de la junte Moussa Dadis Camara dont il était l'aide de camp, n'a "pas été arrêté", ont affirmé vendredi matin des membres de son entourage.

"Il n'a pas été arrêté, il est dans un endroit sûr", a déclaré une source civile, dont les propos ont été confirmés par une source militaire.

Jeudi soir, à la radio nationale, le ministre guinéen Moussa Tiegboro Camara avait annoncé l'arrestation du lieutenant Aboubacar Diakhité. Puis le porte-parole du chef de la junte, Idrissa Cherif, avait déclaré: "Son ex-aide de camp, Toumba Diakité, a voulu attenter à la vie du chef de l'Etat, mais dieu merci, le président se porte bien".

M. Chérif, ne s'exprimant pas clairement au sujet de l'interpellation de Toumba, avait assuré qu'il avait été "localisé", laissant alors entendre qu'il avait été arrêté.



Calme apparent à Conakry, barrages militaires aux sorties

La capitale guinéenne, Conakry, était apparemment "calme" vendredi matin, au lendemain d'une tentative de meurtre du chef de la junte au pouvoir, mais des barrages militaires étaient établis aux portes de la ville.

Aucun coup de feu n'a été entendu au cours de la nuit, ont affirmé ces témoins. Mais, vendredi matin, deux barrages étaient établis, aux sorties de la presqu'île de Conakry, à 36 km du centre ville, ont constaté des automobilistes.

Une centaine de militaires étaient déployés à chacun de ces barrages et les soldats fouillaient les véhicules.

Dans le quartier du Kaloum, centre administratif et des affaires, "des militaires armés passaient, à bord de pick-up, entre le camp Koundara (où la tentative de meurtre s'est produite, selon les autorités) et le camp Samory Touré", a déclaré à l'AFP un habitant du camp Samory.

Selon ce jeune homme, la circulation dans la capitale était "réduite" et beaucoup de gens "n'étaient pas sortis par mesure de sécurité, par peur".

Selon un chauffeur, Gando Bah, habitant le quartier de Hamdallaye (en périphérie de Conakry), "la ville est apparemment calme mais beaucoup de parents n'envoient pas leurs enfants à l'école, parce qu'ils ne savent pas ce qui peut se passer".

"Les pères de famille, qu'ils soient commerçants ou fonctionnaires, ne sont pas sortis et les taxis ne bougent pas trop", a-t-il constaté.

Selon les autorités, le chef de la junte au pouvoir en Guinée depuis près d'un an, le capitaine Moussa Dadis Camara, a fait l'objet jeudi en début de soirée d'une tentative de meurtre par son aide de camp, Aboubacar Sidiki Diakité dit "Toumba", qui a ensuite été "arrêté" selon la junte.

Les habitants discutaient beaucoup, vendredi matin, de ce récit officiel: "les gens se demandent vraiment comment un militaire comme Toumba peut avoir +raté+ Dadis s'il a tiré sur lui, alors qu'il risquait lui-même sa vie en faisant ça", a expliqué M. Bah.

Bebe BA a dit…

Mataala

En fait, il y'a des manifestations à cause de l'arrestations des hommes d'affaire; comme ils sont incarcerés à la police judicière (tout près de chez moi), c'est nous qui écopons des grenades!

maatala a dit…

Salam

Merci bébé

Si Sanhaji se réfugie chez vous, il faut lui offrir l'asile anti-matraques.

Manifester pour soutenir des voleurs de Milliards est "abraba cadantesque".

Azzizzo surtout pas moli dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

chére bébe

Azzizzo doit sortir les forces anti-émeutes. Ces gens veulent mettre de la pression sur le pouvoir.

Les partisans de la démocratie et de la justice doivent organiser des manifestations pour soutenir l'action de Azzizzo.

Ces gens croient ce pays leur appartient et qu'ils sont au-dessus de la loi.

Pauvre Nagi car personne n'a manifesté pour lui, pourtant ces gens lui doivent tant.

Dieu sait qu'il fut généreux, surtout avec les femmes. Ces gens ont plus profité de sa générosité que celle du pingre Nouéguid.

Quel bandes d'ingrats, portant leurs ventres se souviennent encore de ses moutons et ses poulets fermiers made in france.

Pauvre con dit le Fou

maatala

bilkiss a dit…

Bonsoir,

Bebe qui manifeste?
pourqui et quoi???

QU ALLAH LE TOUT PUISSANT TE PROTEGE, TA FAMILLE ET TOUS NOS FRERES ET SOEURS MAURITANIENS

Affectueusement,
Bilkiss

bilkiss a dit…

Sanhaji la haine,

ekbar baad ente meni

le probleme n est pas la
la vraie mouchkile c que tu defends l indefendable, le perime..lol

ces gens que tu defends aveuglement ce sont les pires ennemis de notre chere RIM, ils pillent le bled pendant plus de 21 ans et ils refusent de payer comme tout bon citoyen qui se respecte alors que toutes leurs richesses viennent des caisses de l'etat, du contribuable, c mon argent celui de bebe, de x, d'amar....et c pas fini

c revolu le temps ou ils ne payaient ni les impots ni la douane et ils rafflaient tous les marchés!!!

AZZIZ a promis que tout le monde passera et ce n est que le debut

bilad "esseybe" c le passé, qu ils remboursent et qu on finisse avec cette mascarade

ouvre bien les yeux et les oreilles we essmaa le conseil de ma chere bebe sois beau " j'en doutes" car t'es méchant et c pas bon pour la santé "laisse X tranquille" eywe bakhna!!!

AZZIZ surtout pas moli comme dis mon ami Maata...lol

sans rancunes,
Bilkiss

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"
L’état de santé de Dadis Camara est sérieux

Selon des sources militaires et diplomatiques africaines, l’état de santé du chef de la junte guinéenne est plus sérieux qu’on ne le pensait jeudi, après avoir essuyé des tirs de la part de son aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité, dit Toumba. Alors qu’on disait qu’il était seulement atteint à l’épaule, on a appris, ce vendredi, qu’il serait touché à la tête et au cou. Son agresseur, qui n’a pas été arrêté, serait retranché avec des hommes en armes dans un local pour le moment inconnu.

Des fragments d’os provenant du crâne et du cou seraient à l’origine d’une certaine aggravation de l’état de santé du chef de la junte guinéenne, selon des sources militaires et diplomatiques africaines. Mais on n’en sait pas plus.

Le capitaine Dadis Camara, qui ne voulait pas quitter Conakry, a été finalement convaincu de se laisser évacuer à l’extérieur et c’est donc au Maroc qu’il a été finalement conduit et non à Dakar comme le souhaitait le président sénégalais Abdoulaye Wade.



Le chef de la junte guinéenne est donc parti vers midi, heure locale, à bord d’un avion du président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur dans la crise guinéenne, alors que le Sénégal lui proposait un avion médicalisé. Au cours de ce voyage, Dadis Camara avait autour de lui des proches du président Compaoré, mais aussi des médecins sénégalais dépêchés par le président Wade.

Selon des sources proches de la junte guinéenne, le lieutenant Toumba n’est toujours pas arrêté. Le commandant Kélétigui Faro, ministre et secrétaire du capitaine Dadis Camara, a confirmé en début de l’après-midi que « Toumba est retranché dans un lieu secret », avec des hommes. On ne sait pas combien d’hommes l'entourent ni de quel armement ils disposent.

Ce dont le commandant Faro est sûr c’est que Toumba n’a pas quitté Conakry. Les entrées et sorties de la capitale guinéenne sont d’ailleurs bouclées. Depuis jeudi soir, de nombreux barrages ont été dressés en ville par des militaires qui tentent de maîtriser la situation et de rechercher activement le lieutenant Toumba.

Considérations strictement humanitaires

Des habitants de Conakry ont assuré que la maison de la famille de Toumba, en banlieue de la capitale, avait été « saccagée » dans la nuit par des militaires. Les autorités marocaines ont confirmé, en début d’après-midi, la venue du président guinéen qui serait accueilli « pour des considérations strictement humanitaires ». L'avion transportant le chef de la junte en Guinée a atterri vendredi après-midi à l'aéroport de Rabat-Salé.

A Paris, le secrétaire d'Etat français à la Coopération, Alain Joyandet, a estimé vendredi que « l'éventuel retrait de Dadis Camara ne solutionne pas tout », sans pouvoir donner d'indications sur son état de santé. L'agression de Dadis « prouve que le climat là-bas est délétère et qu'on a besoin d'urgence d'un plan de sortie de crise qui conduise à des élections », a-t-il ajouté.


Info source : Radio France Internationale

maatala

bent leksar a dit…

Salut...

Maata a dit ...

"Si Sanhaji se réfugie chez vous, il faut lui offrir l'asile anti-matraques."

bl

bent leksar a dit…

...les magnifestants scandaient des à la gloire de notre regreté caporal...ils n'etaient pas tenaces pour un sou ...c'etait la debandade au premier ...coup de matraques ...

le probleme posé actuellement ...est que ces pauvres milliadaires ne peuvent pas payer, pretexant, qu'ils n'ont pas cet argent, mais, reelement...il se trouve que tout leur sous sont bien à l'abrit à l'etranger ...et si d'aventure ...ils s'evertuent à y recourir ...ca va generer d'autres problemes plus graves ...pour eux ...plutot etre lynchés...

bl

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Mohamed Ould Noueigued, un des plus jeunes hommes d’affaires de Mauritanie

Mohamed Ould Noueigued est certainement l’un des plus jeunes hommes d’affaires de Mauritanie. Quadragénaire, il doit sa vocation à son père, le légendaire richissime Abdellahi, patron du Groupe Noueigued.

Bien que présent dans presque tous les domaines d’investissement, Mohamed est plus connu comme étant le président directeur général de la Banque nationale de Mauritanie (BNM). Cette institution, publique au départ, a ouvert son capital aux privés mauritaniens à hauteur de 70 % pour la première fois en 1991 tout en augmentant son capital social de 500 millions à un milliard d’Ouguiya (1 milliard à 2 milliards de F CFA).

Deux ans plus tard, l’Etat mauritanien se retire et le Groupe Noueigued acquiert la majorité des actions. Avec Mohamed, la BNM construira son propre siège social, un imposant immeuble en plein centre des affaires, et portera en 2003 son capital social à 6 milliards d’ouguiyas (12 milliards de F CFA).



Selon ses connaisseurs, le PDG de la BNM nourrit une ambition sans limite et croit fortement aux retombées de l’expansion transfrontalière. C’est d’ailleurs pourquoi il est entré dans de nombreux partenariats avec des investisseurs étrangers à l’image de Maroc Telecom dans l’opérateur de télécommunication Mauritel, en Mauritanie.

Mais pour ses détracteurs, les succès de Mohamed Ould Noueigued sont dûs principalement aux avantages qu’il a toujours obtenus gracieusement du long règne de plus de 20 ans de son cousin de sang, l’ancien président Maaouya Ould Taya (1984 – 2005).

C’est d’ailleurs dans le cadre de présumés avantages que l’on inscrit les « virements illicites » qu’il aurait reçus de la Banque centrale de Mauritanie entre 2001 et 2002. Logique ou pure coïncidence, l’homme d’affaire s’est récemment opposé avec un engagement inégalé au tombeur de son cousin, l’actuel président Mohamed Ould Abdelaziz, lors de l’élection présidentielle de juillet 2009.

Il a également tenté d’acquérir une banque en difficulté au Mali, adressant, à cet effet au premier ministre malien, une lettre d’intérêt qui a fait couler beaucoup d’encre à Nouakchott.

En effet, certains media locaux ont diffusé un soit disant fac-simile de cette lettre contenant un paragraphe qualifiant de « cécité politique » les dirigeants actuels du pays et faisant état d’un climat d’instabilité en Mauritanie. Mais des proches collaborateurs de Mohamed ont aussitôt démenti l’existence du paragraphe insultant et ont crié à la falsification du document tout en reconnaissant l’existence de la démarche auprès des autorités maliennes.

Aujourd’hui, le jeune investisseur issu de l’Adrar (nord) semble avoir opté pour le bras de fer avec les autorités judicaires qui lui demandent de rembourser les montants encaissés au titre des « virements illicites » de la Banque centrale.


Info source : Agence de Presse Africaine

-----------------------------------

Sanhaji rien que pour toi:

"Mais des proches collaborateurs de Mohamed ont aussitôt démenti l’existence du paragraphe insultant et ont crié à la falsification du document tout en reconnaissant l’existence de la démarche auprès des autorités maliennes"

BNEIJARA "ente meneine" dit le Fou

maatala

bilkiss a dit…

Chere Bl,

Ne crois pas un seul mot a ce qu'ils disent; nos "pauvres" MILLIARDAIRES!!!

Noueigued n'etait-il pas en pleine transaction avec un groupe d'hommes d'affaires maliens pour l'achat d'une BANQUE!!!

Qu'ils payent et arretent de jouer a la victime innoncente sans le "sou"
DIEU SAIT QU'ILS SONT BOURRES D'ARGENT ET C PAS JUSTE CAR LES 2 TIERS DU PEUPLE CREVENT LENTEMENT SOUS LEURS YEUX SANS LA MOINDRE PITIE, LE PIRE C QUE C L'ARGENT DE CE MEME PEUPLE QUI AGONISE

Bl, tu sais quand je penses a ces hommes et femmes et surtout les enfants qui meurent tous les jours par dizaine dans notre cher bled en acceptant leur sort sans la moindre revendication ni meme un soupir par malnutrtion ou manque de soins
pendant que d"autres se la coule douce dans des palaces
j'ai les larmes pleins les yeux

Affectueusement,
Bilkiss plus que revoltée

bent leksar a dit…

Salut...
Chere Bilkiss...je n'ai jamais cru mot de ce qu'ils racontent ...en fait j'ai dit qu'ils disposent de depots inestimables à l'etranger...normal ils n'ont jamais payés d'impots...raflent les juteux de marchés de l'etat ...font et defont les gouvernements...habitués à etre servit ...plutot que de servir ...c'est pourquoi ils sont offensés...quand on leur demande d'accomplir un devoir ...payer leur dettes à l'etat pour une fois ... chere bilkiss...quand tout le monde marchera au meme pas ...les pauvres seront servit ...pas avant ...

bl

maatala a dit…

Salam

Chére Bilkiss

Ceux qui ont tant pris à ce pays , ne peuvent pas comprendre que le bonheur individuel passe par le bonheur collectif.

L'autre Brigand Bouamattou à leur différence a crée une fondation.

Ils ne peuvent pas en dire autant dit le Fou

maatala

bent leksar a dit…

Salut...

Par ailleurs ...je trouves que "l'aumone" telle que pratiquée chez nous ne fait qu'entretenir une classe de quémendeurs...inveterés...qui pratiquent une epargne sans precedent...Pire, cette pratique conduit à une forme d'exploitation quand il s'agit des petits almoudo...
Les vrais pauvres eux ...al vaghir Essaberou...reste cloitré chez lui...loin du centre ville ...inacessible...souffrant de martyrs ...c'est dans cette classe que se recrute malheureusement ...les extremistes en tous genre ...
c'est pourquoi il faut etre tres vigilant en accomplissant Essadegha...ou l'aumone...le ciblage doit etre fait par des pro... l'aumone ...et la zakatt organisées...
sur ce registre là ...beaucoup de choses doivent etre entreprises ....comme tout le reste ....d'ailleurs...
L'Azzizo t'as du pain sur la planche...courage et surtout bonne chance ...la volonté y'est c'est le gros du boulot dejà...
bl

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon mi

J'ai l'intime conviction que pour une fois le caporal n'était pas dans la combine, car il faut être cynique et irresponsable pour mettre l'état en faillite, je ne vois pas le caporal mettre en danger son pouvoir, la seule chose qui comptait à ses yeux.

Par contre la Vorace Mint-Tolba et les autres brigands avec la complicité de Nagi se sont servis à mort.

Lorsque ZZ à fait un rapport au caporal sur l'ampleur du casse et surtout l'implication de ses parents, il a viré Nagi, à défaut de virer son épouse. (lol).

Il y a toujours un dindon pour la farce dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala, Bilkiss et Bent Leksar, vous avez fait du bon travail ce soir et le Général en perte de raison va bienvous recompenser dès que les sous de Ethentit seront encaissés.

Ecoutez je n'étais pas à cette manif car je ne fais pas de manifestation à connotation tribale.

Si par contre ils descendent demain dans la rue pour le retour à l'ordre consitutionnel de 2005, je serais le premier à me faire matraquer.

Tu sais Maatala, je connais bien les matraques de nos flics ils sont de mauvaise qualité et ne font pas mal, tout comme leur grenades d'ailleurs qui ne font même pas éternuer.

En tout ca merci pour l'exil de Bebe.

La descente en enfer du Général fou a commencé et je vais la déguster tout doucement.

Tidinit a dit…

Est-ce que cette lutte anti-corruption soudaine n' est pas faite pour detourner notre attention des otages. Le terrorisme est plus dangereux que quelques banquiers ciblés. Des nouvelles? Fils du B a bien fait de nous rappeler. Je vous suggere de laisser azzizzo avec ses anciens amis. Ils se connaissent.

Fils du bled a dit:


J’ai lu tout à l’heure sur le site elbidaya.net qu’ils ont trouvé une chaussure de l’un des otages espagnols à ce rythme, il nous faut trois ans pour trouver les otages.

Tidinit a dit…

Une pensée pour les otages espagnoles.

Sanhaji a dit…

Continuez d'applaudir la dictature et l'arbitraire, mais sachez que la bile qui est déversé par certains intellectuels à la bourse de certains milieux ne correspond en rien à la volonté du peuple qui loin très loin, de saluer ces pratiques.

La patience des mauritaniennes et mauritaniens commencent indiscutablement à s'amenuiser et chacun craint sérieusement que ce régime qui tire sur tout ce qui bouge tel un snipper ne déstabilise le pays.

En réponses à Maatala, qui me prête être une plume achetée, si le hommes d'affaires injustement incarcérés maintenant dépensait dans l'achat de plumes autant que d'autres qui ont quelque chose à se reprocher, tu aurais vu une gigantesque réponse aux actes vandalistes de ce qu'ils appellent sans raison valable la police de répression de la criminalité financière.

Sanhaji a dit…

Le régime de répression par excellence qui est entrain de s'installer à Nouakchott est un défi dangereux au peuple mauritanien

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Heureux de te lire car je me suis endormi, un peu inquiet, tu me rassures les matraques Irakienne sont périmés (lol).

tu dis:"En réponses à Maatala, qui me prête être une plume achetée"

-----------------------------

Mon ami, tu sembles être encore sous les effets des lacrymogènes car :

Tu m'as accusé d'être une plume achetée, tu as accusée d'autres de l'être aussi....

J'ai dit que l'on pouvait aussi te retourner la même accusation.

Il faut éviter d'utiliser de tels procédés, qui consiste à faire croire que tout ceux qui ne pensent pas comme toi sont des vendus.
--------------------------------

GOULY:

"HIYE" la manifestation, elle était à connotation tribale..........

Moi qui croyait que le risque Somalisation était derrière nous.

"L'MOUHIM" c'est notre Sanhaji national "maye yemtes", les autres YAAMELHOUM (lol).

Sinon BL, Bilkiss et moi allons faire la gréve de la faim dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

El Garve(Rocher-tête-de-mort!)

Bienvenu au club

Le style c'est comme l'ADN dit le Fou

maatala

citoyenne a dit…

Maata a dit:
"L'MOUHIM" c'est notre Sanhaji national "maye yemtes", les autres YAAMELHOUM (lol).
.............
Moi personnellement, je ne comprends plus rien. Une lutte déclarée contre la gabegie avec la promotion de N'diaga Dieng, la décoration de Bouamatou, la proximité de Lemrabott Sidi Mahmoud, le refus de toute déclaration de patrimoine pour Aziz et les membres de son gouvernement??!!!!.
Cher frère Maata, je me sens perdue dans un labyrinthe, peux-tu m'éclairer sur ces choses?
Wellah ye the min tenaghou ella iguebath tzegnine.

citoyenne a dit…

Maata a dit:
"L'MOUHIM" c'est notre Sanhaji national "maye yemtes", les autres YAAMELHOUM (lol).
.............
Moi personnellement, je ne comprends plus rien. Une lutte déclarée contre la gabegie avec la promotion de N'diaga Dieng, la décoration de Bouamatou, la proximité de Lemrabott Sidi Mahmoud, le refus de toute déclaration de patrimoine pour Aziz et les membres de son gouvernement??!!!!.
Cher frère Maata, je me sens perdue dans un labyrinthe, peux-tu m'éclairer sur ces choses?
Wellah ye the min tenaghou ella iguebath tzegnine.

bent leksar a dit…

Lu pour vous sur taqadoumy....

Ould Limam Chafi au chevet de Dadis Camara
04-12-2009
Mustapha Ould Limam Chafi, conseiller spécial du Président Compaoré du Burkina Faso accompagnait le chef de la junte guinéenne, le capitaine Dadis Camara, dans son voyage au Maroc, après sa blessure, par balles, hier à Conakry. Un médecin sénégalais dispensait les soins d’urgence durant le vol. La présence des deux a été constatée à Rabat, par des témoins oculaires.

Dadis Camara souffrirait de blessures graves à la tête. Rien n’a filtré, en revanche, sur le lieu précis de son traitement au Royaume alaouite.

Mustapha Chafi arrivait, hier à Conakry, à bord du même avion Burkinabé, quelques instants après l’altercation - suivie d’échanges de coups de feu dans la ville- entre Daddis Camara et son aide de camp, toujours en fuite selon diverses sources.

Ouagadougou assure, au nom de la Communauté Economiques de Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), une médiation délicate pour obtenir un accord sur le processus électoral et la période de transition. Les premières propositions du Président Blaise Compaoré sont récusées par la coalition anti putsch des Forces Vives, résolument hostile à toute candidature de militaires, au scrutin présidentiel

Un climat lourd de menaces pèse sur Conakry, depuis l’évacuation, en catastrophe, de Dadis Camara vers le Maroc où il devrait bénéficier d’un "contrôle médical approprié", selon la formulation officielle dans la capitale.


bl

bent leksar a dit…

Saltut ....

Les donneurs de lecons ... specialistes es democratie se demasquent ...on soutient l'assassin de Tounkara... Dadis ...leur nouvelle icone etant Nougheith fils...
quelle duplicité...
on aura tout vu avec les intello mauritaniens...
bl

Bebe BA a dit…

Moussa Dadis Camara dans un état « difficile mais pas désespéré »
RFI

Le chef de la junte en Guinée, Moussa Dadis Camara, qui a survécu jeudi à une tentative d'assassinat par son aide de camp, a été hospitalisé vendredi au Maroc. Son état est « difficile mais pas désespéré », selon le président burkinabé Blaise Compaoré.

Blaise Compaoré a manifestement pu s'entretenir avec le médecin de Dadis Camara et, selon lui, le chef de la junte serait dans une situation « difficile mais pas désespérée ». Il est conscient, affirme le président burkinabé, et son état nécessite une opération, car il a été blessé par balles.


Le président burkinabé, Blaise Compaoré :
« La situation semble calme. Il n’y a pas eu de déstabilisation suite à cet attentat. Les dirigeants actuels s’organisent au mieux pour maintenir la stabilité. »




05/12/2009 par Alpha Barry

Selon plusieurs sources concordantes, Toumba Diakité a tiré directement sur Dadis Camara visant la tête puisqu'il savait que le chef de la junte portait toujours un gilet pare-balles sur le torse. Une balle lui aurait perforé la boîte crânienne. On est loin des propos rassurants tenus dans un premier temps par les conseillers en communication du chef de la junte.
Rappelons en quelques mots les circonstances qui ont amené Toumba Diakité à tirer sur Dadis Camara. Le chef de la garde présidentielle venait d'être entendu par la commission d'enquête internationale et, manifestement, il était assez furieux du fait que Dadis Camara l'ait rendu responsable de la tuerie du stade le 28 septembre dernier. Par la suite, Toumba Diakité et ses hommes ont ouvert le feu sur des groupes de gendarmes et de militaires avant de se retrancher dans le camp Koundara, dans la péninsule de Kaloum, à Conakry. Dadis Camara s'est rendu au camp et une altercation a éclaté entre les deux hommes.
Aujourd'hui, Toumba Diakité est en fuite. Certains de ses proches ont d'ores et déjà été arrêtés tandis que l'armée et la gendarmerie ratissent Conakry.


Le Maroc veut garder ses distances
Avec notre correspondante à Rabat, Léa-Lisa Westerhoff
« C’est sans consultation préalable », a précisé le ministère des Affaires étrangères que le chef de la junte guinéenne aurait décidé de se rendre au Maroc.

« Le royaume vient d’apprendre que le capitaine Moussa Dadis Camara aurait pris un avion pour une prise en charge hospitalière », précisait le communiqué en milieu d’après-midi vendredi.
C’est donc pour des raisons purement humanitaires, sous-entendu vu la gravité de sa blessure par balle, que le Maroc aurait accepté d’accueillir Moussa Dadis Camara.
Pourquoi toutes ces nuances ? Est-ce que parce que le protocole n’a pas été respecté ou pour garder ses distances par rapport au chef de la junte ? Difficile à dire. Le Maroc est également un proche allié de la France. Le royaume cherche peut-être à faire preuve de neutralité dans le dossier.
Quoi qu’il en soit, aucun détail supplémentaire n’a filtré sur l’hospitalisation de Moussa Dadis Camara. Et hier soir, devant l’hôpital militaire de Rabah, rien n’indiquait la présence du chef de la junte guinéenne.

Bebe BA a dit…

Bilkiss, Maatala,

Dieu merçi, il y'a plus de peur que de mal!
J'ai pas pu vous répondre à cause d'un problème de connexion

Tidinit a dit…

Garve,

Toi et la logique, c' est 2 choses differentes. Tu accuses canalh de racisme et tu écris une connerie pareille. C 'est quoi Henoune le Hassan razzieur? C 'est quoi " les populeuses contrées du Soudan noir!!". C 'est inacceptable sur canalh
====

... par conséquent ces politicaillons et ces pseudo-intellos ne font guère mieux que Seddoum o ndjartou entamant un "beit harb" tonitruant et passionné à la gloire Henoune le Hassan razzieur revenant plein aux as de l'une de ses dévastatrices équipées de razzia dans le trab el bidhane ou de chez les populeuses contrées du Soudan noir!!

Sanhaji a dit…

Maatala,

je suis sûr que tu ne fais pas partie des plûmes achetées. Rien que tes idées malgré que je ne l'ai partage pas ont un certainement enchaînement logique.

Tu proposes une dictature pure et dure en Mauritanie, ça n'a jamais marché et ça ne marchera pas.

Tu crois que le puritanisme à la Martin Luther (fondateur de l'église évangélique) Omar Ibn El Khattab marche ici, désolé.

Même les Mourabitounes, ils n'ont pu vraiment s'épanouir qu'après la mort de Abdallah Ben Yacine leur guide spirituel.

L'homus mauritanicus a besoin de liberté Il lui la faut.

Il est certes un peu laxiste, mais très smart.

Haidalla l'a beau testé en son temps, CA NE MARCHE PAS.

Seul Taya a bien compris cela et a ouvert aux mauritaniens toutes les possibilités de s'épanouir et c'est pour cela le boom économique permanent qui a marqué sa période et la stabilité relative qu'il y avait.

Si Aziz a recueilli une certain sympathie des masses, c'est parcequ'il sentait un peu l'odeur de Maaouiya, qu'il a systématiquement imité durant la partie où il était "illégal".

Il s'est légalisé par la fraude et il se montre sous son véritable visage que les mauritaniens n'aiment pas du tout, mon cher Maatala.

Sanhaji a dit…

lisez ceci sur Cridem

maatala a dit…

salam

Chére Citoyenne

Dans l'exorciste, le diable dit :
" A chaque chose son temps ".

Je pense qu'AZZIZZO a voulu taper un grand coup en s'attaquant au CAPO de COSA NOSTRA, afin de donner un signal aux autres.

Il est logique qu'il commence de se débarrasser d'abord de ses ennemis avant de s'attaquer à ses amis.

Nous le jugerons sur piéce dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Un peu de lumière sur l’affaire des « virements de la BCM » dite « affaire Ould Nagi »

Depuis que cette « affaire » a éclaté, l’opinion publique n’a que trop peu appris sur ses tenants et aboutissants. En amont il est question de lutte contre la gabegie mais en aval, on prend tendance à tout confondre, sans essayer de vraiment comprendre.

Il s’agit, comme il a été dit dans cette affaire de montants qui avaient été virés par la BCM pour des banques primaires ainsi qu’au profit de divers autres bénéficiaires. L’Etat à au début, par l’intermédiaire de la Brigade des Infractions Financières, convoqué un certain nombre de personnes concernées d’une manière ou d’une autre par cette affaire.

On a vu défiler tour à tour, messieurs Mohamed Ould Bouamatou, Chrif Ould Abdallahi, Abdou Maham, Ahmed Salem Ould Bouna Mokhtar, Mohamed Ould Noueigued au nom de la BNM et Isselmou Ould Tajeddine au nom de la BCI.



Certains interpellés furent écartés après le premier interrogatoire. D’autres furent par contre traînés devant le procureur de la République, non pas dans le cadre d’une procédure judiciaire ordinaire, mais par le biais d’une série d’action extrajudiciaire les conduisant (sous pression) à promettre à reverser à la BCM les montants qu’elle leur avait allouées par le passé, prix à payer au risque d’être soumis à des poursuites et sans doute à d’autres tracasseries.

Un accord fut donc passé devant le Procureur de la République sur insistance de qui de droit pour que les intéressés ne quittent le palais qu’après avoir signé un tel engagement. Cet accord fut passé par la BNM, Chrif Ould Abdallahi au nom de la SICAP, Isselmou Ould Tajeddine au nom de la BCI. Il fut ensuite demandé aux intéressés d’entrer en contact avec la Banque Centrale pour les modalités de remboursement.

Ce qui n’a pas été divulgué jusqu’ici, c’est que juste avant la signature des documents finaux et après que les intéressés aient réalisés des remboursements partiels, la BCM reçu instruction d’aller plus loin et de demander que les montants soient majorés des intérêts sur toute la période, comme s’il s’agissait alors de prêt en bonne et due forme.

Les intéressés Chrif Ould Abdallahi et Mohamed Ould Noueigued refusèrent cette nouvelle exigence et se limitèrent au premier engagement qui leur avait été soutiré sous la contrainte.

Devant cette impasse la Banque Centrale organisa plusieurs rencontres avec eux, en présence de son avocat et toute pression fut exercée pour faire céder les intéressés. C’est après refus que décision a été prise de les renvoyer à nouveau devant le Procureur de la République le jeudi 3 décembre 2009 vers 15.

Au palais de justice les visiteurs étaient manifestement effrayés à la vue des mesures extraordinaires de sécurité mis en place à l’arrivée des concernés. D’aucun pensaient qu’un groupe important de nouveaux terroristes étaient attendus au Palais ou que les otages espagnoles s’y dirigeaient. Des policiers armées jusqu’aux dents, des véhicules et barricades énormes constituaient le spectacle offert aux quelques visiteurs du Palais de justice. Il y avait comme une impression de guerre.

maatala a dit…

L’heure est tardive, puisqu’il s’agit de la dernière heure, du dernier jour ouvrable de la semaine. Le premier qui passa devant le procureur de la république fut Mohamed Ould Noueigued au nom de la BNM. Les avocats furent interdits d’assister à l’interrogatoire. Quarante minute après, il sortit et fut envoyé à la Brigade Financière où on lui retira son téléphone.

Après une courte entrevue avec le Procureur de la République, les intéressés Mohamed Ould Noueigued de la BNM, Chrif Ould Abdallahi de la SICAP et Abdou Maham furent reconduits au Procureur Général Seyid Ould Ghaylani.

Le Procureur Général fit attendre les deux vieils hommes et Mohamed Ould Noueigued pendant près d’une heure avant de recevoir Mohamed Ould Noueigued. La manière forte ne donna pas et Mohamed Ould Noueigued opposa un non catégorique. L’entrevue fut courte et le groupe fut renvoyé à la Brigade Financière sans résultat aucun.

Les concernés avançant que ces montants avaient été virés par la Banque Centrale pour résorber en partie les déficits accusés par les banques qui finançaient sur recommandation et insistance des pouvoirs publics des secteurs risqués comme l’agriculture et la pêche, et qu’il avaient reçu ces fonds de bonne foi. Ils insistent à dire qu’il n’existe aucun élément du dossier qui prouve qu’ils ont demandé ces fonds de quelque manière que ce soit.

Que partant de ce qui précède, ils ne devraient pas être astreints à les reverser à la BCM, mais que devant l’insistance et les menaces dont ils ont été l’objet, ils ont décidé d’accepter de les reverser, moyennant un arrêt des tracasseries dont ils font l’objet depuis qu’ils ont déclarés leur soutient politique au candidat de l’opposition Ahmed Ould Daddah.

D’ailleurs disent-ils, même dans le cas des infractions prévues par le Code Pénal dans la SECTION II – intitulée « De la forfaiture et des crimes et délits des fonctionnaires publics du Chapitre 4 intitulé « Des crimes et délits contre la paix publique » l’article 167 prévoit que : « L'application des circonstances atténuantes sera subordonnée à la restitution ou au remboursement, avant jugement, du tiers au moins de la valeur détournée ou soustraite.

Le bénéfice du sursis ne pourra être accordé qu'au cas de restitution ou de remboursement avant jugement des trois quarts au moins de ladite valeur.

Les circonstances atténuantes ou le bénéfice du sursis prévus ci-dessus ne pourront s'appliquer que si les deniers et effets détournés ou les objets obtenus frauduleusement ont été restitués spontanément par l'auteur du délit ou par son complice ou sur leurs indications ou dénonciations expresses. »

A fortiori lorsqu’il s’agit d’un bénéficiaire de bonne foi et qui n’est pas un fonctionnaire de l’Etat et qui n’a rien fait pour que ces fonds lui soient alloués.

Ils ajoutent en plus que l’Etat à toujours subventionné les banques et certains secteurs de l’économie, chaque fois que de besoin. Et que cela a profité à toutes les banques.

Il s’agit selon eux d’un procès politique.

Info source : Mohamed Moctar Via Khalilou Diagana


maatala

Sanhaji a dit…

Selon Taquadoumy,

Messaoud aurait rencontré Aziz à la veille du Week end, rencontre dont la préparation était en cours depuis quelque temps.

Le Président de l'Assemblée a demandé à Aziz de mettre fin à cette frénésique oppression des opposants et leur emprisonnement intempestif.

Aziz a refusé et compte emprisonner tout le monde, jusqu'au recouvrement des dettes que son père lui a légué.

La Mauritanie est en quelque sorte sa propriété privée et il est prêt à détriorer la paix civile pour restaurer ses biens.

Président Messaoud est rentré donc bredouille de cette rencontre qu'il aurait pu éviter avec ce putschiste en mal d'orientation.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Guinée: Dadis Camara serait prêt à s'exiler

Selon un responsable français, le chef de la junte guinéenne, Dadis Camara, serait prêt à s'exiler dans un pays étranger.

"Directement et via des intermédiaires français", il aurait fait savoir à Paris qu'il accepterait de quitter Conakry, à condition que sa sécurité et celle de sa famille soit assurée.

La diplomatie française s'interroge.

Le maintien du chef de la junte à Conakry est peut-être souhaitable - pour un temps - afin que celui-ci continue de contrôler une armée très divisée.



L'accord suivant pourrait donc se dessiner: Camara resterait le chef de l'armée pendant qu'un gouvernement civil s'installerait; ensuite le capitaine serait accueilli dans un pays tiers et dans de bonnes conditions.

Reste à savoir ce que la Cour Pénale Internationale conclura de l'examen en cours des massacres de septembre et si Camara sera inculpé.

Mais c'est probable.


Info source : Le Nouvel Observateur (France)

maatala

Tidinit a dit…

l' occasion se presente pour redresser les choses et la france tergiverse. Il faut laisser Dadis au Maroc et qu' il gagne sa vie honnetement comme les autres guinéens. Aucun guinèen n' est anxieux sur son sort: le gars est violent, un memteur et une honte à l'Afrique.

===

Guinée: Dadis Camara serait prêt à s'exiler

Selon un responsable français, le chef de la junte guinéenne, Dadis Camara, serait prêt à s'exiler dans un pays étranger.

"Directement et via des intermédiaires français", il aurait fait savoir à Paris qu'il accepterait de quitter Conakry, à condition que sa sécurité et celle de sa famille soit assurée.

La diplomatie française s'interroge.

Le maintien du chef de la junte à Conakry est peut-être souhaitable - pour un temps - afin que celui-ci continue de contrôler une armée très divisée.



L'accord suivant pourrait donc se dessiner: Camara resterait le chef de l'armée pendant qu'un gouvernement civil s'installerait; ensuite le capitaine serait accueilli dans un pays tiers et dans de bonnes conditions.

Reste à savoir ce que la Cour Pénale Internationale conclura de l'examen en cours des massacres de septembre et si Camara sera inculpé.

Mais c'est probable.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Le Nouvel Observateur

Sanhaji a dit…

Lu pour vous sur Cridem (Ely Ould Sneiba)

Développer la bougie, ce n’est, hélas, pas produire de l’électricité. Une évidence primaire. L’archaïsme, dans l’approche et dans l’action, met un frein à toute évolution à la hauteur des attentes.

Le monde est en mouvement. La Mauritanie nouvelle doit suivre la marche du siècle. Ce siècle. On peut bien démarrer avec des vrombissements à perforer les tympans, et faire semblant de prendre une bonne allure, mais la mécanique des Etats est différente de toute autre mécanique. Si savoir c’est pouvoir, Pouvoir n’est pas forcément savoir.

Quiconque voudrait opérer le changement tant souhaité par les mauritaniens doit pouvoir donner à ce changement un contenu nouveau, fait de réalisme, de courage, de tact et de savoir-faire politique. Sans cela le pays marquera le pas. Et l’histoire du changement ne sera plus qu’un eternel recommencement.

Les vielles méthodes, faciles à adopter, désorientent souvent ceux qui les choisissent. L’exemple le plus récent est celui de Sidi Oud Cheikh Abdallah, qui est allé revisiter le premier régime de l’indépendance pour diriger, plus de quarante ans plus tard, une Mauritanie en pleine mutation.

Prendre la place de ce dernier, exercer le pouvoir en solitaire, s’attaquer à des tribus, jeter des hommes en prison, protéger ses propres parents et amis, dire une chose et faire son contraire, c’est insulter le peuple et l’avenir avec.

Parmi les chantiers prioritaires qui attendaient le détenteur actuel du pouvoir, il y avait bien sur la moralisation de la vie publique. Or, la démarche en cours qui s’inscrit, dit-on, dans cette logique ressemble étrangement à des représailles bien ciblées, au lendemain d’une élection présidentielle au résultat discutable. Cela nous rappelle de mauvais souvenirs…

Ici, les hommes d’affaires peuvent hypothétiquement être pris pour des complices. Seulement, l’observateur averti aura du mal à comprendre qu’un juge puisse s’intéresser au recèle de vol et aux entremetteurs et ignorer le vol et ses auteurs ?

Les vrais coupables du pillage systémique et systématique du bien public sont aujourd’hui, pour une bonne part, autour du General Aziz : Directeurs, Ministres, Ambassadeurs…

Pour renflouer les caisses de l’Etat, si c’est l’objectif, il n’y a pas mieux qu’une politique fiscale conséquente avec à l’appui un recouvrement sans complaisance. Pour un blessé qui perd son sang, la solution c’est la transfusion. En déterrant des dossiers de malversation financière on pourra peut-être générer quelques milliards. En taxant, rigoureusement et équitablement, le capital on peut faire des recettes largement plus amples.

Dans ce pays, il est temps que les plus riches payent pour les plus pauvres. Cela s’appelle la solidarité nationale et c’est également un bon moyen de lutte contre la pauvreté.

A suivre ....

Sanhaji a dit…

... Suite et fin
lu pour vous sur Cridem (Ely Ould Sneiba)

Alléger la souffrance des pauvres, assainir l’administration, et rendre justice, ce sont là des idées généreuses ; un autre officier supérieur était aux commandes pendant environ deux décennies. Il avait scandé à sa prise du pouvoir : A bas le népotisme, A bas le tribalisme, A bas le détournement des deniers publics…

Ce sont pourtant ces mêmes maux qui ont eu raison de son régime et précipités sa chute, devenue inévitable.

Ce n’est pas insinuer que les militaires seraient inaptes à diriger efficacement les Etats. Ailleurs, des Généraux ont su faire preuve de génie. Mais ceux-là sont des officiers aux poitrines bombées, harnachées de médailles, qui ont gagné des Batailles voire des Guerres. Nos Généraux, à nous, n’ont gagnés de batailles que celles de l’immobilier, des grosses cylindrées, du cheptel et des comptes en Banque bourrés à craquer d’argent. Argent indument gagné au détriment d’un peuple pauvre et meurtri.

Malgré notre misère et notre profonde frustration, l’ESPOIR est toujours permis, la Mauritanie en a vu d’autres… et la bougie s’éteint par le vent. Les forces de l’opposition doivent tout simplement souffler un peu plus fort.

Ely ould SNEIBA
Enseignant à l’Université de Nouakchott



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Sanhaji a dit…

Dadis est entrain de partir suite à la fusillade qu'il a eue avec son ex aide de camp et qui l'a gravement blessé.

Il a été acheminé par avion au Maroc pour se soigner et une solution pour les guinéens est sur le pied d'être trouvée sans Dadis au pouvoir.

Aziz doit tirer les conclusions de ce qui s'est passé pour Dadis, car il n'y a aucune différence entre les deux, sauf que le dernier n'a pas vraiment déposé un Président élu, sa prise de pouvoir étant intervenue après la mort de Konté, ensuite il peut plus légitimement parler de redressement n'étant pas impliqué dans les tergiversations du régime de Konté.

Aziz doit savoir que ses mois, jours et heures au pouvoirs sont comptés et tout simplement démissionner pour laisser les mauritaniens choisir librement un concitoyen qui les respecte et qui est prêt à travailler en respectant la constitution et le peuple qui l'a posée.

Le bol a débordé.

Sanhaji a dit…

Le communiqué de l'opposition (FNDD, RFD ect...) sorti hier prouve que celle-ci est plus que jamais prête à prendre les choses en main.

C'est une opposition de raison, d'équilibre et de construction.

Aziz doit céder la place à ces gens là, sinon il va subir le même sort que Dadis ou pire.

Sanhaji a dit…

s'il y avait un gouvernement d'enfants à la lumière d'un parlement des enfants, le meilleur choix pour diriger ce gouvernement serait notre ami Aziz.

Sanhaji a dit…

Markus Wolf alias LONE WOLF alias ...

Ich mache was ich für richtig halte. Du behauptest ich wäre eine Angsthase. Du hast vielleicht recht. Was sicher ist, ist dass viele ängstlicher sind als ich und Du der Erste.

Tidinit a dit…

L' opposition s' oppose.

Bilkiss: les blokats, c' est qui meme les a eu? c' etait fait a une telle vitesse que c' est suspect.Comme les signatures des permis d' exploration avant de remettre les clès à Sidioca avec les bonus que personne n' a vu.
==

Affaire BCM : Déclaration des partis de l’opposition mauritanienne
06/12/2009

Les partis de l’opposition mauritanienne ont signé le 5 décembre une déclaration dans laquelle ils affirment que le président Mohamed Ould Abdel Aziz «utilise la lutte contre la gabegie pour faire pression sur certains de ses adversaires politiques» ajoutant qu’il a franchi un seuil inquiétant avec «la prise en otages de plusieurs hommes d’affaires»...




....allusion, aux banquiers gardés à vue dans le cadre de l’affaire dite des transferts illicites. Voici l’intégralité de la déclaration.



DECLARATION

Depuis son avènement au pouvoir par la force des armes et d’une élection particulièrement opaque, le général Mohamed Ould Abdel Aziz se présentant comme le Président des Pauvres, s’évertue d’utiliser le thème sensible de la lutte contre la gabegie pour faire pression sur certains de ses adversaires politiques et compenser son grave déficit de légitimité populaire.
Cet élan dangereux vient de franchir un seuil inquiétant par la prise en otages le jeudi 03 /12 /2009, de plusieurs hommes d’affaires dont la faute est d’avoir soutenu d’autres candidats lors des élections contestées du 18 juillet 2009, et au moment où les services de sécurité nationaux font face à des défis majeurs –notamment le rapt de citoyens d’un pays voisin et ami venus chez nous dans le cadre d’une mission humanitaire.

Face à cette situation, les partis soussignés :


1-Rappellent que l’assainissement de l’économie nationale et la moralisation de la gestion des affaires publiques ont toujours été et demeurent une revendication des Partis signataires et constituent une aspiration légitime de notre Peuple ;


2-Sont convaincus de la nécessité de mettre fin aux pratiques immorales et dangereuses pour l’économie ,la survie du pays, que sont le détournement des deniers publics, le gaspillage de l’aide extérieure, le népotisme, la corruption,le blanchiment d’argent et le trafic narcotique ;


3- Considèrent que toute politique de moralisation des affaires publiques est vouée à l’échec tant qu’elle n’implique pas l’ensemble des forces vives du pays et ne traduit pas l’expression d’un choix national responsable, conscient et concerté ;



4- estiment qu’aucun travail contre la gabegie ne saurait être crédible en l’absence de l’éclaircissement de la gestion de la période transitoire du général qui prétend s’acquitter lui même. L’opposition estime que le traitement de la gabegie d’avant 2005 ne saurait être engagé en l’absence d’un cadre concerté, transparent et dans le plein respect des lois et règlements en vigueur ;

5- Mettent en garde le pouvoir contre les conséquences de sa politique formulée à l’emporte-pièce , menée de façon improvisée, partisane et sélective qui revêt l’aspect évident d’une politique de règlement de comptes faisant peser une grave menace sur l’économie nationale, la crédibilité de l’Etat et la stabilité du pays..

6-Appellent l’opinion nationale et internationale à prendre à sa juste mesure la politique démagogique du General Ould Abdelaziz et à soutenir la présente proposition pour éviter à notre pays de tomber dans le désordre dont le spectre se fait de plus en plus menaçant.



Nouakchott, le 5 Décembre 2009
Les Partis signataires:

AFCD
ADIL
Alternative
APP
PLEJ
RDPM
RFD
UFP
UNAD



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Réagir à cet article

Tidinit a dit…

loup solitaire, tu nous colle la paix

Tidinit a dit…

Coordination intensive entre Washington, Madrid et Nouakchott
Du n' importe quoi. Bebe Ba tu es là?

==
Les kidnappés Espagnols entre les mains de Belmokhtar au Mali

Des sources médiatiques espagnoles ont indiqué que les trois kidnappés espagnoles en Mauritanie, deux hommes et une femme, travaillant pour le compte d’organisations non gouvernementales installées à Barcelone, sont actuellement entre les mains du groupe de Mokhtar Bel Mokhtar, un des dirigeants du de la branche d’Al-Qaïda au Sahara.
Le journal espagnoles El Pais, a indiqué, hier, en rapportant de sources proches des services de Renseignement de Madrid, que les trois personnes kidnappées sont entre les mains de « la branche d’Al-Qaïda la moins radicale » et que les ravisseurs n’ont, jusqu’à présent, pas demandé de rançons, contrairement aux précédentes opérations de kidnapping dont étaient victimes plusieurs touristes étrangers au Sahara, qui ont été suivies d’exigences de versement de rançons contre leur libération.
Ce qui a compliqué les choses à Madrid, c’est le fait que la branche d’Al-Qaïda qui détient les trois espagnoles depuis Dimanche dernier, ait fait preuve d’un mutisme sans précédent contrairement à de telles opérations de kidnapping, et qu’il n’ait demandé ni rançon ni affiché de conditions de leur libération.
L’Agence de renseignements américaine la CIA s’est impliquée dans cette opération en établissant une étroite coordination avec les services de renseignements espagnols, dans une tentative d’entrer en contact avec le porte-parole des ravisseurs et de négocier avec la branche d’Al-Qaïda, afin de parvenir à libérer les otages.
Selon le journal espagnole El Pùblico, les renseignements des deux pays ont, dans ce sillage, commencé à fournir d’énormes efforts, en coordination avec des Mauritaniens, et par l’utilisation de moyens d’investigation, déjà instaurés dans la région, et que les renseignements espagnoles s’efforcent à parvenir à établir un contact avec les ravisseurs.
On a révélé que les premiers pas envisagés pour le but de la libération des ressortissants espagnoles est de transmettre un message via les chefs de tribus de Mauritanie. On crois savoir que la branche d’Al Qaida l’a bel et bien reçu et donné un signal positif qu’on pourra procéder à des négociations directes avec le groupe de ravisseurs, ou à la désignation d’intermédiaire entre les deux parties.

Par M. C

Bebe BA a dit…

A-, sur cet intervieuw, ATT semble très sure de lui, j'espere qu'il n'est pas encore melé à cet histoire!!

ATT: "Le Mali n'est pas plus dangereux que certaines banlieues françaises"
(Le Monde 04/12/2009)

Interview de Le Monde avec ATT : "Libérer ce Français, j'en fais une affaire personnelle"

Le président du Mali, Amadou Toumani Touré, prénommé "ATT", s'exprime sur la question de la sécurité dans son pays.

Après l'enlèvement de Pierre Camatte, le Mali est-il devenu un pays dangereux pour les Français ?

Le Mali n'est pas plus dangereux que certaines banlieues françaises. En ce moment, nous avons 52 Italiens à Gao et des groupes de Français refusent de rentrer de Tombouctou. Je ne dis pas qu'il ne s'est rien passé. Mais le Mali n'est pas dangereux, c'est la bande sahélo-saharienne, un espace de 4 millions de km2. Dans cette zone, il n'est plus question comme autrefois de trafics de cigarettes mais de salafistes, de passeurs, de marchands d'armes et de drogue.

Pourquoi le Mali, épargné jusqu'à présent, ne l'est plus ?

Toutes nos investigations tendent à comprendre pourquoi un Français a été visé, et pourquoi au Mali. Ce n'est pas un touriste mais un résident. A-t-il été choisi parce qu'il était une proie facile ou parce qu'ayant vécu avec la population, il a été mêlé à ses problèmes ? Nous le saurons.

Vous n'avez pas de réponses ?

Pour le moment, non. Seulement des indices que nous préférons ne pas révéler par souci de discrétion.

Vous parlez d'un "acte crapuleux". Cette qualification ne revient-elle pas à épargner les islamistes ?

Non, car ce ne sont pas eux qui les ont enlevés mais de petits bandits qui font des coups et vont ensuite remettre leurs otages. En l'absence de revendication, je ne peux pas confirmer la responsabilité d'Al-Qaida.

Quels moyens avez-vous engagés ?

Nous comptons d'abord sur les populations qui sont les premières sources de renseignements sur une personne connue de tout le monde. L'administration et les services spéciaux sont aussi engagés à tous les niveaux. Nous prenons des mesures pour sécuriser la zone. Libérer ce Français, j'en fais une affaire personnelle.

Un Boeing chargé de drogue s'est posé en plein Mali sans attirer l'attention. Comment est-ce possible ?

Cela s'est passé dans une zone inhabitée. L'avion a atterri et n'a pas réussi à décoller car il s'est enlisé. Que transportait-il ? Des déchets nucléaires, des armes, de la drogue ? Nous l'ignorons. L'ONU a affirmé que c'était de la cocaïne, mais ne nous a communiqué aucun renseignement. Nous avons relevé le numéro de l'avion et l'avons communiqué aux services de renseignement occidentaux. Nous attendons des réponses. Apparemment, l'avion a échappé à toutes les "grandes oreilles".

Bebe BA a dit…

suite et fin:

Une telle opération est-elle possible sans des complicités au sein de l'Etat malien ?

S'ils avaient des amis aussi haut placés, ils auraient atterri sur l'aéroport de Bamako ou de Mopti ! Je n'exclus rien, mais celui qui prend le risque de se crasher dans le désert ne dispose pas de complicité de poids.

Pourquoi avez-vous cherché à cacher l'affaire ?

J'ai gardé le silence en pensant qu'il fallait se donner le temps de mener des investigations. C'était une erreur qui a laissé libre cours aux rumeurs.

Vous réclamez depuis deux ans une conférence sahélo-saharienne sur la sécurité. Pourquoi ce projet n'aboutit-il pas ?

Ce qui vient de se passer nous donne raison. Nous avions souligné le caractère transfrontalier des menaces et la nécessité d'une coopération sous-régionale. Il n'y a plus de temps à perdre. Les experts ont travaillé. Aux chefs d'Etat de se réunir.

Vous êtes aussi un militaire. Allez-vous proposer une force d'intervention conjointe ?

Certainement pas. La première solution dans une zone déshéritée c'est le développement. Creuser des puits, ouvrir des écoles, des centres de santé. Mais cela suppose une sécurité que les militaires peuvent assurer.

Ces événements surviennent après que vous avez été amené à retirer votre projet de réforme du code de la famille sous la pression des organisations musulmanes. L'islam malien serait-il en train de se radicaliser ?

Cela n'a rien à voir. Des Maliens ont fait savoir que leurs préoccupations n'ont pas été prises en compte. Je les ai entendus. Je préfère une loi moyenne que tout le monde accepte à une très bonne loi que personne ne respecte. Nous ne connaissons pas de problème d'intégrisme et ne souhaitons pas en connaître. Le Mali est un pays laïque et nos religions n'ont absolument rien à voir avec ces événements.

Propos recueillis par Philippe Bernard, Envoyé spécial, Bamako
LE MONDE | 03.12.09 | 14h49

Tidinit a dit…

Tiens Bebe Ba! Et s' il n y avait pas de drogue ou armes dans l' avion? Il est libyen et vient de chez Chavez.Quelqu 'un veut nous faire croire que la Sahel est un zone à drogue, bandit, islamistes violents? Ou bien c' est pour salir ATT et lui faire un coup avant les elections? Pour le faire remplacer par quelqu' un qui rassure ..
===
La Situation politique et sécuritaire au Nord

L'avion fantôme de Gao : Ce qui n’a pas été dit


Le Sphinx, 05/12/2009


L’avion supposé transporter de la drogue ne s’est pas crashé. Si sa provenance reste toujours improbable, sa destination initiale était bien Gao au Nord-Mali. Enfin, rien ne prouve, à l’état actuel des enquêtes, qu’il transportait de la drogue. Ce ne sont pas les zones d’ombre qui manquent dans cette affaire.

C’est le 06 novembre dernier qu’un Boeing 727 soupçonné transporter au moins une dizaine de tonnes de cocaïne s’est posé à Tarkint dans la commune de Bourem, Région de Gao. Ni l’équipage, encore moins la cargaison n’ont été formellement identifiés. Selon les informations recueillies à Gao, des tonnes de marchandises ont été transbordées dans des véhicules 4X4 qui prendront ensuite la direction du Niger voisin. L’événement sera beaucoup commenté d’abord par la presse malienne avant que les médias internationaux ne prennent le relais.

Les autorités maliennes furent contraintes de briser enfin le mur du silence suite à la réaction des services internationaux dévolus à la lutte contre le narcotrafic. La justice malienne a ouvert une enquête. Afin de signifier sa bonne foi, l’Etat malien, collabore étroitement avec les enquêteurs internationaux, Onusiens, Américains, libyens…

Les premiers constats indiquent bien que l’avion s’est normalement posé, sans trop de difficultés d’ailleurs. Si l’expérience des pilotes a permis ce que certains qualifient d’exploit, la nature de l’appareil aussi y est pour quelque chose.

Le Boeing 727 est considéré comme l’un des avions les plus prestigieux de l’aviation américaine. « Il fut, pendant très longtemps, l'avion de ligne le plus populaire au monde. Le 727 a volé pour la première fois en 1963 » indiquent ses constructeurs. Son succès s’explique et nous édifie à l’occasion : «Le 727 a rencontré un grand succès auprès de toutes les compagnies aériennes du monde grâce à sa capacité d'atterrir sur des pistes d'atterrissage plus courtes à cause de la conception particulière de ses ailes». L’avion est en outre, d’une très grande stabilité.


Le choix d’un 727 se justifiait dès lors pour ses utilisateurs eut égard aux conditions d’atterrissage à Tarkint: une piste naturelle cahoteuse, absence de balises… Rien de bien particulier cependant si l’on sait qu’il ne s’agit pas d’une première qu’un appareil de ce type atterrisse et redécolle d’ici dans les conditions identiques.

Tidinit a dit…

Suite. l' avion qui derange

===
Mais cette fois-ci, la donne a considérablement changé. Les pilotes n’ont pas prévu de repartir avec l’appareil. Le plan initial prévoyait de l’abandonner sur place une fois la cargaison livrée. Les enquêteurs n’ont relevé aucune trace de crash ou d’affaissement, mais d’incendie volontaire. Mieux, il n’y avait plus de kérosène dans les réservoirs. Toute chose ayant réduit l’impact du feu. Autrement, une explosion aurait été inévitable.

Les radars de l’ASECNA de Gao ont bien détecté l’appareil. L’équipage a alors signalé un cas de détresse avant de disparaître des tableaux de repérage. Faut-il alors croire qu’aucun autre radar hormis celui de Gao, n’ait pu le déceler de son lieu de décollage présumé (Amérique du Sud) jusque dans le septentrion malien ? Hallucinant !

Récapitulons : Un avion conçu pour atterrir dans des conditions extrêmes ; non détecté par aucun autre radar depuis les côtes sud américaines et africaines ; plus de kérosène dans ses réservoirs ; des véhicules 4X4 à l’affut à Gao au Mali et plus rien ! Rien d’anormal jusqu’au moment où l’on déclare que l’appareil est censé transporter une dizaine de tonnes de cocaïne, quand bien même, que rien, à l’heure actuelle, ne corrobore ces déclarations.

En somme, si quelqu’un avait l’intention de mettre la réputation du Mali en cause, il a bien réussi.

(Légende de l’Illustration) :
Faut-il croire qu’un avion de ce type a effectué un vol de plus de 10 heures, sans escale et sans être repéré par aucun radar, depuis les côtes sud-américaines et africaines pour tranquillement s’écraser dans le désert malien ? Un exploit, oui, mais rendu possible grâce à des complices qu’il faudra chercher ailleurs!


Le Sphinx, est seul responsable du contenu de cet article 1284 hits

Tidinit a dit…

Bebe Ba,

ATT est melé à toutes les sauces. Mais ses amis l' ont eu, il ne fait pas le poids et est victime de ses propres sottises. Incapable de forcer ses voisins de venir pour sa conference securitaire, car pas credible. Taya avait tout fait pour rencontrer les socialistes en France et c' etait niet, car il avait detruit toute credibilité.

ATT n 'est pas credible, a ma lecture de ses malheurs. Je n' invente rien- L' Algèrie et la Libye se le passent comme un plat de mechoui et ça c' est pas bon pour un chef d' état.

Bebe BA a dit…

A-, à lire absolument:

SAHARA-SAHEL • Je kidnappe, tu kidnappes, ils kidnappent
(Courrier International 04/12/2009)

Dans cette partie de l'Afrique qui s'étend de la Centrafrique au Mali, les enlèvements se multiplient. Ils visent surtout des travailleurs humanitaires. Mais il est difficile de cerner ces spécialistes du rapt car leurs motivations diffèrent d'un groupe à l'autre. Seule certitude, leur activité est en plein essor.

Depuis un certain temps déjà, on ne parle plus que de prises d'otages dans la bande sahélo-saharienne, à tel point que le phénomène est en passe d'être l'effet de mode du moment au Mali, au Niger, au Tchad, au Soudan, en Centrafrique et, tout dernièrement, en Mauritanie. Les otages enlevés ont une caractéristique commune : ils sont tous européens (français, espagnols, britanniques). Le modus operandi des kidnappeurs demeure sensiblement le même, mais les revendications varient, preuve que les auteurs de ces rapts ne sont pas d'une même obédience. Le cas de l'enlèvement des humanitaires espagnols en Mauritanie, par exemple, tranche par sa singularité. Trois personnes ont été enlevées sans que l'on s'approprie leur argent et leurs effets personnels. Qui plus est, jusqu'à présent, on n'a enregistré aucune revendication, même s'il se trouve des voix pour attribuer la paternité d'un tel acte crapuleux à l'aile dure d'Al-Qaida au Maghreb islamique. C'est cette même organisation qui retiendrait le Français enlevé tout dernièrement dans le nord du Mali.

Toujours dans la même zone, un autre groupe, les Aigles de la libération de l'Afrique, a revendiqué, il y a quelques jours, l'enlèvement de trois humanitaires au Tchad et en Centrafrique, et menace à présent de les tuer si la France refuse des négociations directes avec lui. Les Aigles justifient leur acte en mettant en cause "la politique française dans la région". On pourrait spéculer à l'infini sur l'identité, l'origine ainsi que la validité des revendications que les instigateurs de pareils actes crapuleux et criminels présentées de plus en plus fréquemment et de plus en plus librement dans cette partie de l'Afrique. L'argument de la mauvaise politique française en Afrique est décidément obsolète, éculé et manque, pour tout dire, de fondement sérieux et rationnel.

Bebe BA a dit…

Car, après tout, la politique française en Afrique ne peut se faire sans l'aval des chefs d'Etats africains. Car, enfin, on peut se demander à quoi riment ces tortures physiques et psychologiques, allant même jusqu'à des menaces de mort envers d'innocentes victimes dont la seule faute, après tout, aura été d'avoir trouvé sur leur chemin des individus dont la morale personnelle permet et justifie toutes formes d'injustices et d'abus.

A supposer que la cause de ces "combattants" soit vraiment l'affranchissement du continent africain des serres de quelque puissance "néocoloniale", la sagesse commanderait qu'ils s'en prennent d'abord aux dirigeants de leurs pays, qu'ils leur réclament bonne gouvernance et saine démocratie pour leurs peuples. Il n'en demeure pas moins que s'en prendre à la vie de ces humanitaires européens qui viennent soulager la misère des nécessiteux dans les villes et villages africains est tout simplement odieux, intolérable et inhumain. Sans compter tout le mal que ces rapts crapuleux infligent à l'ensemble des pays se trouvant dans cette zone africaine désormais infestée de preneurs d'otages irréfléchis et imprévisibles. Qu'ils le veuillent ou pas, ces pays sont désormais classés à "hauts risques", le natif n'y voyagera pas, le touriste ne s'y aventurera pas. Sans oublier toutes les conséquences négatives qui en découlent, en termes de retombées financières et d'investissements. Malheureusement, rien ne semble indiquer que les dirigeants africains s'apprêtent à changer de mentalité. Et on ne voit pas davantage ce qui permet de dire que les preneurs d'otages renonceront bientôt à leurs credo. Autant dire que ce fléau a de beaux jours devant lui. Ce qui est triste et bien dommage.
Le Pays

Bebe BA a dit…

c'est sur leral.net mais je ne sais pas si c'est vrai!

Guinée : Mort du capitaine Dadis Camara

Selon des sources proches de la hiérarchie militaire dépechée à Rabat,le Capitaine Dadis Camara aurait succombé suite à ses blessures à la tête cet après-midi.Selon les mêmes sources,le capitaine qui est arrivé conscient au Maroc,a rechuté cet après-midi dans un coma profond et ses médecins n'ayant pas pu le réanimer ont constaté sa mort.


Cette information reste pour le moment très confidentielle,nous vous donnerons très prochainement des précisions suivant l'évolution des actualités.

Source : guinee codev / Abidjan .net

Bebe BA a dit…

ça va chauffer:

La justice ordonne la saisie des biens des trois hommes d’affaires gardés à vue


De sources dignes de foi, le parquet a ordonné, samedi soir à Nouakchott, la saisie des biens des trois hommes d’affaires (Chriv Ould Abdallahi, Mohamed Ould Noueiguedh et Abdou Maham) gardés à vue, depuis jeudi après-midi, au commissariat de la police chargé des crimes économiques et financiers dans le cadre du dossier de la BCM.

Selon ces mêmes sources, la police aurait été chargée de mettre sous scellé le domicile de l’homme d’affaires Mohamed Ould Noueiguedh, sis au centre de la capitale.

De même, ajoutent ces sources, que cette mesure de saisie des biens devraient toucher d’autres biens (exceptées leurs banques) appartenant aux trois hommes d’affaires gardés à vue jusqu’à apurement des montants réclamés par la BCM.

maatala a dit…

Salam

Les amis

Si demain azzizzo appelle à la constitution d'un gouvernement d'union nationale , ces partis (AFCD ADIL Alternative APP PLEJ RDPM RFD UFP UNAD ) qui déclarent que : "Mettent en garde le pouvoir contre les conséquences de sa politique formulée à l’emporte-pièce , menée de façon improvisée, partisane et sélective qui revêt l’aspect évident d’une politique de règlement de comptes faisant peser une grave menace sur l’économie nationale, la crédibilité de l’État et la stabilité du pays.."

Ces mémes partis ne se feront pas priés pour y participer.

Ils disent surtout:

"Une menace sur l'économie nationale",.

Nous sommes dans le registre du chantage, alors que le pays a soif de justice.

Je leur conseil d'aller dans les établissements de ces gros gagnants du loto local, pour vérifier:

- Les conditions de travail de leurs salariés
- La nature de leurs contrats
- Leurs déclarations d'impôts
- Leurs cotisations sociales
- Etc..............

Il aurait été préférable de proposer une commission d'enquête parlementaire ( opposition/pouvoir) pour faire la lumière sur cette affaire qui comporte certes des zones d'ombres ( Bouamattou, ahmed Taya....).

Azzizzo, surtout pas Moli, car ce qui compte c'est la mauritanie et non les interets de ces personnes et de leur nouveau Fan club dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Qu'on ouvre la boita de Pandore
06-12-2009
Le Président de la République a été élu par une majorité confortable de Mauritaniens auxquels il avait tenu durant la campagne électorale un discours singulier sur la gabegie et ses symboles. Le Chef de l’Etat promettait de sévir avec vigueur contre tous ceux qui ont participé à l’entreprise de sape organisée dont notre pays est victime depuis plusieurs décennies.


Sa victoire avait montré qu’il lit mieux que ses opposants les aspirations du peuple et il est entrain de montrer aux plus sceptiques d’entre nous qu’il est capable de fausser les pronostics et déterminismes des grilles de lectures traditionnelles.

Malgré l’odeur de l’armistice avec les Roumouz soulevée par la nomination de lemrabot O Sidi Mahmoud et le peu de place accordé à la nouveauté dans le mouvement des ambassadeurs, force est de constater que le Gouvernement tente de bousculer les habitudes en frappant fort contre des hauts fonctionnaires sur lesquels pèsent de lourds soupçons de corruption et de détournements de deniers publics. Même s’il ne s’agit que d’un début, empreint de règlements de comptes et de liquidation d’opposants, l’entreprise est salutaire et mérite le soutien de tous ceux qui croient que les crimes économiques dont notre pays est victime ne peuvent être ni absous, ni prescrits sous aucun prétexte.

Le Président de la République est sur la voix de donner un sens réel à sa prise de pouvoir. S’il continue sur cette lancée avec courage, justice et détermination, son pouvoir se consolidera, le pays avancera sur des bases solides et l’Histoire lui retiendra d’être celui qui a stoppé cette course effrénée vers l’abîme individuel et collectif en cours depuis plusieurs décennies. S’il hésite, tempère et concède, ses ennemies ne lui donneront aucune chance et le pays redeviendra ce qu’il a presque toujours été, chasser le naturel, il revient au galop.

Ely Ould Mohamed Vall quand il présidait aux destinées du pays avait lui aussi discouru sur la gabegie, crée l’inspection Générale d’Etat, et nommé à sa tête un haut fonctionnaire du Ministère des finances dont beaucoup de monde disait du bien. Nous l’avons applaudi mais la montagne avait accouché d’une souris. L’affaire Zeidane ould Hmeida qui avait défrayé la chronique s’est avérée n’être qu’une de ces minables combines destinée à extorquer des fonds à des fins d’enrichissements personnels élicites. Le Président du CMJD a été incapable de fausser route a ses compagnons de fortune et s’est finalement résolu à les protéger avec une détermination dont le sens ne sera clair que quelques jours avant les élections présidentielles de 2007 dans sa sortie, désormais célèbre aux palais des congres devant des maires pétrifiés, a propos du bulletin blanc. En réalité, Ely n’avait aucune crédibilité pour entamer une action contre la gabegie et ses vecteurs tant il est lui-même fortement soupçonné d’avoir bâti sa fortune colossale par le jeu de la prébende et des passe-droits. Sous son règne, s’est imposée l’idée de la prescription des crimes économiques commis au temps de son prédécesseur avec la promesse non tenue que la transparence et l’efficacité de la gestion des deniers publics seront désormais de rigueur.

maatala a dit…

Le plus étrange est que ceux qui étaient sensés représenter les exclus et les victimes de la période sombre de l’histoire récente de la Mauritanie ont avalisé et soutenu cette idée au nom de la stabilité des institutions et des impératifs du développement économique. Ils se sont trompées, déçus leur base populaire et y ont perdus de la crédibilité tant il est clair qu’il ne peut y avoir de stabilité politique, ni de développement économique et sociale sans une lutte implacable et permanente contre la gabegie et ses vecteurs. L’argent mal acquis est la sève des associations de malfaiteurs. Il corrompt les valeurs, décourage la productivité et les investissements, et compte parmi les principaux facteurs de déstabilisation de notre pays. Prétendre qu’il peut être recyclé dans des activités productives, créatrices de valeur ajoutées et d’emplois décents n’est supporté par aucune recherche scientifique sérieuse, ni par l’expérience empirique des Nations. Cette prétention est donc non seulement sans fondements, elle est aussi moralement répréhensible et politiquement suicidaire pour les forces du changement.

L’argent mal acquis doit être asséché et au plus vite pour que le pays retrouve un semblant de normalité. Ceux qui le détiennent sont une malédiction pour la société. Ils doivent être poursuivis, punis et isolés pour l’exemple et pour lutter contre la récidive. Cela doit évidemment se faire suivant les règles du droit, avec toute la protection communément garantie aux présumés coupables.

Le défi sera de desceller dans un appareil judiciaire traditionnellement allié des prédateurs des biens publics, des juges capable de dire le droit. Nos magistrats et leurs auxiliaires, avocats et autres, ont très souvent été le moyen par lequel les personnes d’influence s’accaparent des avoirs publics. Peut-on leur faire confiance aujourd’hui pour trancher dans des affaires techniquement complexes, politiquement sensibles qui mettent en jeu d’énormes intérêts publics et privés ? Il est permis d’en douter.

L’essentiel reste cependant la détermination sans précédent de l’Etat a protéger son patrimoine et a s’attaquer a ceux qui se sont enrichis a ses dépens, mettant fin pour de bon a l’impunité et l’omerta qui entoure le pillage des ressources publiques. Il s’agit d’une étape décisive sur la voie de la reforme qui mérite d’être supportée a fond par tous ceux qui croient réellement a la nécessité de rompre avec la manière dont le pays a été gouverné jusqu'à présent.


© Mauritania Project - Décembre 2009

maatala

maatala a dit…

Salam

Chére bébe

Par le passé l'état a eu a saisir les biens de fonctionnaires indélicats, je ne vois pas au nom de quoi, il ne le fera pas pour ceux qui ont décidés de remboursés le capital sans les intérêts.

La justice rien que la justice dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

ça se voit que tu ne comprends rien à la Constitution. Ce texte mon cher ami garantit l'égalité entre tous les citoyens, riches ou pauvres, fonctionnaires ou hommes d'affaires.

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Tu as peut être raison, bien que je suis titulaire d'une maîtrise en droit made in France (lol).

Mais jusqu'à preuves du contraire

La constitution Mauritanienne ne prévoit pas de verser des milliards a des gens sans contrepartie.

Par ailleurs ces gens ont traduit leurs créanciers devant les tribunaux et ils ont saisis leurs bien.

Ils ne devraient pas être surpris que leur tour arriva , surtout qu'ils ont reconnus leurs dette sauf qu'ils ne n'acceptent de payer le capital.

Le seul point sur lequel, ils ont raison, c'est qu'il y a eu un premier arrangement, pourquoi, leur en imposer un autre.

Pourquoi leurs avocats ne divilguent-ils pas les pièces du dossier.

Un banquier qui refuse de payer des intérêts sur sa dette, c'est une autre spécialité bien de chez nous dit le fou

maatala

яimσ a dit…

salut ,

Ah j'avais pensé à une fusillade dans le stade ,mais a parement c'est une attaque à l'arme blanche .hereusement qu'il ne leur a pas tranché la gorge .
la capitale devient vraiment un lieu dangereux pour les étrangers

Mais sur BFMTV l'océan engloutira nouakchott avant 2020 .

Bon ça on connait déjà ,le pire c'est ce qu'on ne sait pas encore .

En tout cas d'ici là nouakchott milieu de cultures des épidémies ,des nettoyages ethniques et des famines ,n'aura pas tenu pour voir ce raz de marrée balayer ses quartiers d'Ouest en Est.

Pour les plus pressés , ceux qui en ont marre de cette vie là ,il semble que le calendrier du peuple des mayas prévoit 2012 comme date buttoir pour la fin du monde ,une date confirmée par plusieurs sources .

A+ a dit…

هيئة الدفاع عن رجال الأعمال المعتقلين: النيابة تحتجزهم بصورة غير قانونية.. والبنك المركزي خرق الاتفاق معهم
اتهمت هيئة الدفاع عن رجال الأعمال المعتقلين، النيابة العامة والبنك المركزي بخرق القانون والاتفاقيات الموقعة، من أجل احتجاز رجال الأعمال الثلاثة وهم: اشريف ولد عبد الله، وعبدو ولد محم، ومحمد ولد نويكظ، "بصررة غير شرعية"، وقالت هيئة الدفاع في بيان أصدرته بنواكشوط، إن البنك المركزي يطالب رجال الأعمال بتسديد تعويضات جزئية من خسائر لحقت بالفاعلين الاقتصاديين في القطاع الزراعي.

واضاف البيان ان رجال الأعمال الثلاثة توصلوا إلى اتفاق مع البنك المركزي، بدفع تلك التعويضات على شكل أقساط محددة، ودفعوا بعضها، لكنهم فوجئوا بالبنك المركزي وهو يلغي الاتفاق معهم، ويطالبهم بتسديد الفوائد.
وقالت هيئة الدفاع إن كل الإجراءات التي اتخذت من طرف النيابة العامة ضد رجال الأعمال شكلت خرقا سافرا للقانون، هذا فضلا عن نكوص البنك المركزي عن التزاماته، وطالب المحامون رئيس الجمهورية بالتدخل، كحكم من أجل تصحيح ما أسموه الخروقات الخطيرة في الإجراءات المتبعة، ووضع حد لاعتقال رجال الأعمال وإلزام البنك المركزي بتنفيذ التزاماته.
وجاء في البيان ما نصه:
"إن هيئـة دفـاع رجـال الأعمـال الموجودين في وضعية حراسة نظرية غير قانونية لدى إدارة محاربة الجرائم الاقتصادية والمالية تعلن للرأي العام المعطيات التالية :
- إن السادة اشريف ولد محمد عبد الله ، عبدو ولد محم و محمد ولد انويكظ تم وضعهم في الحراسة النظرية بعد تلقي شركات تابعة لمجموعاتهم لتسديدات من الدولة.

citoyenne a dit…

Site alakhbar.info

مسلحون يقتحمون مقر "صوملك" ويستولون علي مبالغ مالية تحت تهديد السلاح

أستولي مسلحون ظهر اليوم الأحد 6-12-2009 علي مبالغ مالية معتبرة من أحد مقار شركة "صوملك" وسط العاصمة نواكشوط بعد إطلاق النار علي العاملين وإجبارهم علي تسليم المبالغ التي كانت بحوزة محصل الشركة نهاية الدوام.

ويقول عمال المركز الذي تعرض للاعتداء المسلح ظهر اليوم الأحد إن المهاجمين قاما بإطلاق النار فوق العاملين بالمركز وأجبرا المحاسب علي تسليم المبالغ المالية التي كانت بحوزته قبل أن يغادرا المنطقة في سيارة من نوع كورولا طاش شبيهة بتلك التي تم اختطافها قبل أسابيع تعود ملكيتها لوزارة المالية.

وتطرح العملية التي تمت اليوم العديد من الأسئلة حول قدرة السلطات الأمنية بنواكشوط علي ضبط الأمور وتأمين حركة المال والأشخاص في ظل عجزها عن توقيف خاطفي السيارة أو معرفة الأشخاص الذين يعتقد أنهم وراء العملية التي استهدفت أحد المقار الحيوية وسط نواكشوط هذا المساء.
هذا المساء.

Sanhaji a dit…

Dans le cadre d'achat de consciences que le régime illégal de Aziz n'a cessé de faire, Le Premier Machin Mohamed Laghdhaf Inchallah, a effectué aujourd'hui un don de 6 Millions d'Ouguiya au syndicat de la presse indépendante, pour la amener à s'attaquer plus aux homme d'affaires emprisonnés injustement.

Selon le site de Taqaudoumy d'où j'ai tirée cette information, il n'a jamais été question dans les requêtes de ce syndicat de dons ou d'actes terre à terre comme celui là.

Quelle horreur ce régime de cartons.

Sanhaji a dit…

Pour être juste, le syndicat de la presse doit donner à Cridem la majorité de cet argent, étant le plus grand ténor d'Aziz sur la scène médiatique.

Ensuite il y a le Peschmerguillon du véridique Ould Heiba, auquel ils doivent donner 10000 UM. Ca lui suffit largement pour vendre la Mauritanie, sa famille et tout.

Sanhaji a dit…

Je viens de lire une lettre sur Taqadoumy écrite par ceux qui se sont appelés les parents des trois prisionniers hommes d'affaires.

C'est nul, Aziz est un hors la loi et c'est avec la rue qu'il doit être confronté pas avec les propos doux et les conneries du moyen âge.

Il faut bouger, et s'activer en demandant la solidarité du peuple mauritanien dont la majorité est contre cet acte irresponsable et injuste.

La recherche permanente des faux compromis a ruiné notre pays. On ne fait pas des compromis avec des gens sans foi ni loi.

Il faut lutter, aucun peuple n'a pu se libérer sans la lutte.

Le Monsieur insulte la République, la Constitution, le peuple il faut lui faire une réplique correspondante.

citoyenne a dit…

Sanhaji:
Je pense que le meilleur service, que le "soldat journaliste" Ould Haiba peut offrir à son président Aziz, est de prendre fusil est gardé le plus proche des centres de la SOMELEC à son domicile. Il a les compétences nécessaires, je l'ai entendu de mes propres oreilles dans une intervention dire qu'il est soldat de profession, mais il paye des journalistes pour écrire dans son journal le Véridique.

citoyenne a dit…

URGENT/Un groupe de jeunes armés auraient attaqué le caissier de l’agence SOMELEC à Teyarett...

...pour lui soutirer 2.500.000 UM environ.


Selon des sources concordantes, un groupe de jeunes hommes enturbannés et armés auraient attaqué le caissier de l’agence SOMELEC de Teyarett alors qu’il quittait son bureau pour verser la recette du jour.

Embarqués à bord d’une Corolla sans immatriculation, les assaillants ont tiré des coups de feu avant de démettre le caissier de la somme qu’il transportait, estimée à 2.500.000 UM.

Ces mêmes sources ont précisé que le chef d’agence et le comptable se trouveraient présentement au commissariat de police de Teyarett et que l’un des assaillants aurait perdu un flashdisk sur les lieux de l’incident.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
........
...........

Je pense que c'est le moment opportun pour que, notre "soldat-journaliste", Ould Haiba répond à l'appel pour sauvegarder les biens du peuple mauritanien, n'est ce pas Sanhaji?!!.

Sanhaji a dit…

Citoyenne,

Miskine Ould Heiba, il doit en effet chercher un poste correspondant à son profil et laisser les applaudissements inutiles.

Sanhaji a dit…

LM
je crois que tu as besoin d'un gardien pour Canal. Je te propose mon parent Ould Heiba, il ferait l'affaire.

maatala a dit…

Salam

Mon ami sanhaji

Mohamed ould Nouéguid est un ignare, il aurait du lire la Saga poutine/Kodorovski.

Il aurait compris cette adage de
Lekwar :"LAMOU HABETAKE".

Il a voulu croiser le fer avec Azzizzo, je crains qu'il n'en paye le prix fort.

Les hommes politiques ont aussi leurs petites faiblesses et leur rancunes perso.

La justice et rien que la justice, pour tous dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Lu pour toi sur Echos de russie

" Khodorkovski a fait partie de ces oligarques qui ont pillé le pays dans les années 90, ou dit de manière plus neutre, se sont approprié les ressources du pays, au dépend de ses concitoyens.
Ceci dit il n'a pas été arrêté pour cela. Le procès est clairement politique (même si il n' y a pas eu à chercher ou même à inventer pour l'inculper). Khodorkovski est tombé pour "l'exemple": il s'agissait de garder le contrôle sur un secteur stratégique (le pétrole) que Khodorkovski voulait vendre à des compagnies étrangères, il s'agissait d'éliminer un possible concurrent politique et surtout signifier aux oligarques que leur temps était fini, qu'il fallait qu'ils se transforment en milliardaires, point. Ceux qui ont accepté sont restés richissimes, ceux qui ont refusé sont en prison ou exilé.
Poutine n'est pas le défenseur de la veuve et de l'orphelin, mais force est de constater que sa politique de rétablissement de l'Etat, sa politique économique a profité à un nombre bien plus grand de citoyens de Russie que tout ce qui s'était fait auparavant. C'est déjà énorme à mes yeux.

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala tu nous a manqué aujourd'hui.

Au sujet de Noueigued, il n'y a aucun critère de comparaison entre le milliardaire russe Khodorkovski et Mohamed ould Noueigued.

Jusqu'à l'éboulement de l'empire soviétique, cet homme n'était qu'un modeste citoyen de ce pays, au mieux il faisait partie de l'Aparatchik du partie communiste disposant d'un belle Dacha et de quelques bons vieux vins. Cet homme a construit sa fortune sur le dos du pétrole russe.

Noueigued est le fils d'un famille qui détient une réputation de richesse d'au moins 50 ans.

La comparaison entre Putin et Aziz tout comme celle entre la Russie et la Mauritanie est simplement impossible.

Putin était un excellent cadre des services de sécurité soviétique KGB qui a occupé le poste de responsable de cette Institution en Allemagne de l'Est soit sur la ligne de front de la guerre froide.

Il a probablement été sélectionné à ce poste sur beaucoup de critères dont l'intelligence, le dévouement, l'aptitude intellectuelle. Il a été probablement l'un des principaux artisans du démantèlement de l'empire soviétique tout comme il est le symbole de la contruction aujourd'hui de la Russie.

Aziz n'est qu'un mécanicien de vélo, réconverti en gardien de palais pour devenir un putschiste qui n'a excellé que par un goût démésuré de la violence et de la dictature.

Je ne m'étalerais sur la comparaison entre la russie, probablement première puissance nucléaire, avec un territoire d'au moins 15 millions de km2 et une population d'au moins 200 millions d'habitants. La Russie peut commettre sans craindre quoi que ce soit des injustices aussi bien sur son territoire que dans la majorité des contrées du monde. Est ce le cas d'Aziz? Non ce n'est pas son cas.

maatala a dit…

Salam

Lone Wolf ou Qui que ce soit

Il y a une émission sur RFI qui s'appelle:

"le journal en français facile"

Les racistes cancres que nous sommes ne comprenons pas un mot de ce langage d'académicien.

Tu perds ton temps à écrire pour dire quoi dit le Fou

maatala

Tidinit a dit…

Bebe Ba,

Je crois que la clé de tout ce puzzle AQMI se trouve dans l'inyerview de ATT`, publié dans Taqadoumy. Dès qu'il a terminé l'interview, il a été copieusement insulté par Alger à travers la presse et il lui a été tapé dessus par AQMI de je ne sais qui. Cherche l'interview et lis-le tranquillement. Bon parfois de revenir en arrière. Les otages espanoles, ils sont ou? Comme l'a si bien dit Fils du Bled, on a retrouvé une chaussure depuis une semaine et à ce rythme, il faudra des années lumières pour voir les otages. Surveille cette marmite et balance tout ce que tu trouve la-dessus. Car c'est très important et nous ne voulons pas devenir le waziristan de quiconque. C'est aussi simple.

A+ a dit…

A LIRE UNIQUEMENT PAR CEUX QUI VEULENT CONNAITRE LA VERITE ET ARRETER DE DIRE N'IMPORTE QUOI!
--------------------------------
Collectif de défense des Hommes d'affaires : Communiqué de presse

La défense des hommes d'affaires, mis en garde à vue irrégulière à la Direction de la Lutte contre la Criminalité Économique et Financière, tient à rendre publiques les données suivantes :

- Messieurs Chrif Ould Mohamed Abdallah, Abdou Ould Maham et Mohamed Ould Noueygued ont été mis en garde à vue suite aux paiements par l'Etat des montants qui avaient été effectués en faveur des sociétés appartenant à leurs groupes.

- Ces montants correspondent à la prise en charge partielle par l’Etat du déficit enregistré par ces opérateurs dans le secteur agricole

- En réponse à leurs demandes adressées au Ministre du Développement Rural, le Gouvernement Mauritanien a procédé au paiement d'une partie des pertes subies

- Ce premier paiement correspondait à une partie du déficit au titre de l'achat du paddy. Quant aux déficits des autres volets, ils feront l'objet de prise en charge par l’Etat selon des modalités que les parties devraient arrêter d’un commun accord.

- En dépit de la clarté des données de cette affaire, la Banque Centrale a exigé des intéressés de restituer les fonds octroyés

- Les intéressés ont été interpellés par la brigade financière et conduits par devant le Procureur de la République malgré le caractère exclusivement commercial de l’affaire.

- Le dimanche 22/11/09, le Procureur de la République les met devant deux choix ou négocier avec la Banque Centrale les conditions de restitution de ces fonds ou aller en prison.

- Du bureau du Procureur de la République, ils se sont dirigés vers la Banque Centrale pour entamer les négociations avec le Gouverneur qui ont abouti le mercredi 25/11/2009 à l’accord dont les termes suivent :

- Un paiement de 50% selon les modalités ci –après :

• 25% dans l'immédiat
• 25% en 2010

A+ a dit…

(suite)
-Le reliquat soit 50% suivant un échéancier à convenir ultérieurement Le lundi 30/11/09, la Banque Centrale convoque nos clients pour leur signifier sa rétractation par rapport à l’accord convenu en exigeant à nouveau le paiement d’intérêts.
En réponse à cette exigence, nos clients rétorquent, d’une part que les fonds qui leur avaient été octroyés ne l’étaient pas dans le cadre d’une convention de prêt et ne pouvaient générer à cet égard d’intérêts et d’autre part, ils n’ont point la possibilité financière de faire face à de telles demandes exorbitantes et injustifiées.
Suite à ces différents échanges, la Banque Centrale a accepté de s’en tenir aux termes de l’accord initial (du 25/11/2009) en exigeant le respect scrupuleux de l’échéancier convenu et le paiement du premier acompte le jeudi 03/12/2009 avant la fin de la journée.
En exécution de l’accord, nos clients ont effectué les paiements par virements et chèque dûment encaissés par la Banque Centrale le jeudi 03/12/2009 à 11h 40 minutes.
A leur surprise, ils sont convoqués à nouveau, ce même jour à 14H, à la brigade financière et conduits par la force publique dans les bureaux du Procureur de la République puis du Procureur Général qui les a envoyés en garde à vue à la brigade financière. Il ressort alors que tous les actes exécutés par le Ministère Public constituent une violation grave des procédures en vigueur notamment par le non respect de leurs droits sacrés de défense, par la privation de l’assistance de leurs avocats alors qu'ils ne font l'objet d'aucune poursuite et qu'il s'agit d'une affaire strictement commerciale qui ne saurait en aucun cas relever du domaine pénal.
C’est pourquoi, la défense informe l’opinion toute entière :
- Que les intéressés avaient défini avec le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie les termes de l'accord sur les conditions et modalités de restitution des fonds et passé à son exécution par le paiement des acomptes aux dates convenues et que la Banque Centrale s’est rétractée en reniant sans raison les engagements qu’elle avait pris
- Que le Ministère public, violant les principes élémentaires de procédure et de respect des droits de défense, use de la terreur et de la pression comme nouvelles règles de poursuite.
Devant cette situation particulièrement grave qui découle du non respect des engagements pris par la Banque Centrale de Mauritanie, de la violation des règles de procédure par le Ministère Public et de la séquestration de citoyens innocents, la défense s'adresse aux plus Hautes Autorités de l’Etat prises en la personne de Monsieur le Président de la République, pour solliciter son arbitrage aux fins de redressement de ces atteintes graves au crédit de l'Etat et aux procédures judiciaires pour que la force de la loi soit sauve pour la sauvegarde des libertés individuelles du citoyen et ce par :
- la fin de la garde à vue de paisibles citoyens
- et l'exécution des termes de l'accord négocié et arrêté avec le Gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie.

Nouakchott le 05/12/2009

Bebe BA a dit…

A-, je crois que s'ils continuent à l'accuser, le AQMI( vrai ou faux) va finir par prendre des otages pour de bon et cette fois cen'est pas une shoes qu'on va trouver!!!!

La branche maghrébine d'Al Qaïda menace la Mauritanie
(Le Progrès 07/12/2009)

C'est sur ce type de barrage que deux hommes et une femme avaient été enlevés fin novembre / Julie Hainaut

Dimanche 29 novembre,un convoi de 13 voitures transportant des humanitaires espagnols passe un de ces contrôles de police très fréquents en Mauritanie, sur la route reliant Nouakchott à Nouadhibou. La dernière voiture est bloquée par des fumigènes. Deux hommes et une femme sont faits prisonniers.

Aujourd'hui encore, aucune rançon n'a été officiellement demandée et personne n'a revendiqué le rapt. Selon les services de sécurité mauritaniens, les trois humanitaires auraient été enlevés par des brigands spécialisés dans le trafic des personnes, de la drogue et des armes. De sources proches des services de renseignement espagnols, ils auraient été remis à des membres de la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui les détiendraient au Mali. C'est avec ce groupe que les autorités mauritaniennes seraient en relation pour obtenir leur libération.

Les 30 autres membres espagnols de l'expédition humanitaire ont poursuivi leur route jusqu'au Sénégal, sous bonne escorte. « L'ambiance est triste mais nous continuons avec détermination en espérant que tout se passera dans les meilleures conditions. Le plus important aujourd'hui, c'est de mener à terme notre travail », explique Antoni Camps, le président de l'ONG.

Deux jours avant, c'est un humanitaire français de 61 ans, Pierre Camotte, qui avait été enlevé au nord-est du Mali. Il serait lui aussi aux mains de la branche maghrébine d'Al-Qaïda. En Mauritanie, c'est la première fois qu'un tel rapt a lieu. Un coup dur pour le pays, qui tente aujourd'hui de reconquérir le marché du tourisme.

À Nouakchott,

Julie Hainaut

Bebe BA a dit…

Pour A-,

Cargo – Cocaïne : L’alerte des Nations-Unies
(Maliweb 07/12/2009)

Des traces de cocaïne découverts parmi les restes d’un avion-cargo, récemment découvert en Afrique de l’Ouest ( Gao-Mali), donne à penser que les grands avions sont de plus en plus utilisés pour la contrebande de drogues et même des armes dans la région, en s’appuyant éventuellement sur les terroristes, a déclaré jeudi 3 décembre, Directeur exécutif du Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime, selon un article de « Associated Press ».

Les débris calcinés d’un avion-cargo Boeing a été découvert le 2 novembre dans la région de Gao au Mali, a déclaré Antonio Maria Costa, directeur de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime basé à Vienne. Cet avion a, selon toute vraisemblance, atterri sur une piste d’atterrissage clandestines et n’a pas réussi à décoller, ou il a été détruit à dessein, dit-il, ajoutant que “des d’épaisses traces de cocaïne” ont été trouvées à bord.

Bien que les origines de l’avion soient encore obscures, vénézuélien et colombien, les contrôleurs de la circulation aérienne ont rapporté en fin d’Octobre « le comportement étrange» d’un avion-cargo Boeing qui a finalement disparu au sud-ouest du Venezuela, a souligné M. Costa. Les autorités du Mali, Interpol et l’Organisation des Nations Unies enquêtent, a-t-il ajouté.

Costa a évoqué la possibilité que l’avion puisse également avoir porté des armes, car la région était connue non seulement pour le trafic de drogues, mais aussi des armes et même les humains.

Qui sont impliqués ? «Ce qui inquiète le plus, c’est qu’il a atterri dans une zone qui est entre les mains d’insurgés, il ya donc une crainte qu’il ya probablement aussi des armes là-dedans », a déclaré Costa à l’Associated Press. « Ce n’est certainement ... un changement structurel, un changement sismique dans les affaires de traite ».

Costa, lorsqu’on lui a demandé qui pourraient être impliqués, a suggéré que les groupes dangereux - même les terroristes - pourraient jouer un rôle. « Cela pourrait être encore plus alarmant à cause de la région où il a atterri, dit-il. “Ne faisons pas de conclusions hâtives, mais nous avons potentiellement une situation où au moins un aéronef, capable de transporter 10 tonnes de cocaïne, fait une livraison dans une région contrôlée par les forces anti-gouvernementales ». Aussi bien les rebelles Touareg qu’Al-Qaida au Maghreb islamique sont connus pour être actifs dans cette zone.

Les contrôleurs aériens au Mali avaient remarqué une “activité aérienne suspecte” dans le passé, a déclaré Costa, indiquant que ce pourrait ne pas être le premier avion avec une charge éventuellement illégale en destination de cette région. Costa a fait ces commentaires lors d’un entretien après une réunion de Vienne visant à amasser des fonds pour un plan destiné à réduire la vulnérabilité de l’Afrique occidentale à la drogue et le crime.

Le mois dernier, a souligné M. Costa, l’Afrique de l’Ouest était sur le point de devenir une source ainsi qu’un point de transit, déclarant au Conseil de sécurité que, depuis Juillet, son bureau et Interpol ont enquêté sur de nombreux sites d’Afrique occidentale où ils ont trouvé de grandes quantités de produits chimiques utilisés pour produire de la cocaïne de haut grade et la fabrication d’ecstasy.

Boukary Daou (Adapté de Associated Press)

Bebe BA a dit…

intéressant:

http://www.reveil-fm.com/index.php/2009/12/07/610-les-deux-norvegiens

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Après Ould Bekrine, Ould Ghazouani ?
07-12-2009
Il y a de cela trois jours, le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz convoque le chef d'État-major de l'armée nationale, le Général Mohamed Ould Ghazouani. Motif : une information ultra-confidentielle transmise, à la Présidence, par les services de renseignement espagnols.

Un écran, face aux deux hommes, diffuse des images satellite. Le président explique : il s'agit d'images de la frontière avec le Mali, prises le jour du rapt des otages espagnols.

Ensuite, il montre, à Ould Ghazouani, les nombreuses zones poreuses de la frontières et lui rappelle un échange antérieur : "tu m'avais dit que ses zones étaient étroitement surveillées par l'armée, or les images disent le contraire".

Mais, pour Ould Ghazouani, le problème se pose autrement : aucune puissance étrangère n'a le droit de prendre des images du sol national, sauf autorisation express du gouvernement ; autrement, l’acte relèverait de l’espionnage, qu'une prise d'otage, aussi regrettable soit-elle, ne saurait justifier.

Le Président ne partage pas l’opinion de son chef d'État-major et ami de longue date ; pour lui, le problème n'est pas là et la justification du Général sert surtout à masquer les carences de ses services.

Ould Ghazouani ne se laisse pas démonter : "Monsieur le Président, les informations que je vous ai fournies, concernant la surveillance de la frontière avec le Mali sont basées sur les rapports des soldats mauritaniens sur le terrain. Pour ma part je fais plus confiance à nos militaires qu'à un service de renseignement étranger, aussi sophistiqué soit-il" ; puis le Général écourte l’entretien et prend congé.

Selon la source de l’information à Taqadoumy, le Président de la République tenait une règle à mesurer. Au début de son propos, il s'en servait pour designer des points sur l'écran mais, à mesure de l'échange houleux, il a fini par la diriger vers le visage de son interlocuteur, en l'agitant de manière menaçante. Ce manque de respect manifeste a très fortement déplu au Général Ould Ghazouani, d’où sa sortie précipitée.

---------------------------------

Azzizzo aurait pu demander à Gazouani de lui dire comment empêcher une puissance étrangère de prendre des photos satellites de notre passoire de bled.

L'hôpital qui se moque de la charité dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"Messaoud intercède auprès de Aziz, le camp de la corruption se mobilise
07-12-2009
Mercredi dernier, le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz accorde une audience au Président de l'Assemblée national Messaoud Ould Boulkheïr, à la demande de ce dernier. La rencontre, prévue depuis quelques semaines et préparée par les services du premier ministre Moulaye Ould Mohamed Lagdhaf, vise à décrisper les relations entre les deux hommes.

Ce durant, Ould Boulkheïr a abordé le dossier des hommes d'affaires actuellement détenus et demandé à Ould Abdel Aziz de se conformer aux orientations des journées de concertations, qui avaient conclu à la nécessité de tourner la page d'avant 2005. De plus, toujours selon le Président de l'Assemblée, il est injuste de demander le paiement d'intérêts sur des sommes qui n'ont pas été perçues comme crédits ; par ailleurs, si l’on veut ouvrir tous les dossiers de la gabegie, alors il faudrait punir tout le monde, y compris les personnes très proches du Président, au lieu de se contenter de tirer uniquement sur ses adversaires.

Autrement, conclut Ould Boulkheïr, l’on serait fondé à penser que le but inavoué du Président ne consiste pas à combattre la gabegie mais se servir du slogan dans des règlements de compte à caractère tribalo-politique.

Selon nos sources, Ould Abdel Aziz a réitéré sa volonté de continuer la traque des hommes d'affaires véreux, "même si cela devrait lui couter la vie".

Ould Boulkheïr lui adresse alors un conseil de prudence, non dénué de complaisance : il vaudrait mieux s'occuper de l'avenir de la Mauritanie plutôt que de son passé.

Rappelons que Chrif Ould Abdellahi, Mohamed Ould Noueigued et Abdou Maham, trois richissimes hommes d'affaires ultra-puissants et au dessus des lois sous la dictature de leur cousin, le Colonel Ould Taya, sont actuellement retenus dans les locaux de la Brigade de lutte contre les crimes économiques ; ils rendent compte de virements frauduleux de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM).

Durant sa campagne présidentielle, Ould Abdel Aziz avait promis de mettre Ould Noueigued et Ould Abdellahi au même niveau que le sol ("nçawihoum m3a dass", en hassaniya).

maatala a dit…

Selon une source proche de l'enquête, le parquet de Nouakchott aurait ordonné, il y a deux jours, la saisie conservatoire des biens des trois hommes d’affaires. La police mettrait sous scellé le domicile de Ould Noueigued à Tevragh Zeïna.

Dans un premier temps, la mesure se limiterait aux propriétés immobilières mais notre source n'exclut une mise sous tutelle de la Banque National de Mauritanie et de la Banque Mauritanienne Islamique (BAMIS), les deux établissements dont, respectivement, Ould Noueigued et Chrif Ould Abdellahi détiennent les parts majoritaires.

Dernier développement, un agent de police a été neutralisé, pour avoir tenté d'infiltrer un téléphone portable à l'intérieur de la cellule de Ould Noueigued.

Il est prévu que les hommes d'affaires soient transférés à la prison Dar Naïm où ils demeureraient jusqu'à épurement de leurs dettes.

Dans les salons de Nouakchott et plus généralement au sein de l’opinion tribale maure, l’opération mains propres du Président Ould Abdel Aziz suscite une sourde désapprobation tant la corruption et le trafic d’influence entretenaient, impunément, le milieu des notables traditionnels.

D’autres observateurs, non sans raison, déplorent que la campagne d’assainissement en cours épargne bien d’autres entrepreneurs indélicats, dans la périphérie et la parentèle de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Une certaine tension règne à Nouakchott et les échauffourées se multiplient entre les forces de l’ordre et les partisans des détenus. L’opposition, paradoxalement, s’est solidarisée avec les prisonniers de droit commun.
-------------------------------


Sanhaji mon ami

Ils ont écrits:

"Chrif Ould Abdellahi, Mohamed Ould Noueigued et Abdou Maham, trois richissimes hommes d'affaires ultra-puissants et au dessus des lois sous la dictature de leur cousin"

Toute chose a une fin dit le Fou

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

qui ils ce sont quelques aigris et quelques plûmes achetées qui ne cessent de jubuler depuis cette exécrable arrestation.

Mais comme le proverbe le dit rira mieux qui rira le dernier.

Sanhaji a dit…

Maatala,

le peuple dans sa majorité ne comprend cette arrestation que sous l'angle des règlements de compte avec adversaires politiques.

Tu ne verra que quelques extrêmistes de par ci et de par là qui jugent bonne cette arrestation.

Le Mauritanien normal soucieux de la paix sociale et de la sérénité de la Mauritanie à laquelle il croit juge l'acte du Gouvernement de putschistes et de fraudeurs illégal, injuste et indigeste.

Mais dis moi que celui qui brave la constitution en destituant par la force du canon deux président élus, celui qui a passé 11 mois à acheter les consciences par l'argent du contribuable, celui qui a fait râter à son peuple 3,5 milliards de dollars d'investissements, celui qui a fraudé les élections présidentielles, celui qui a acheté les conseillers municipaux pour faire élire des sénateurs fantoches, ne peut pas faire mieux que ce qu'il a fait avec cette arrestation.

Tu sais parfois on y peut rien on a un horizon tellement restreint et une vision qui ne dépasse pas le bout du nez qu'on est obligé de faire n'importe quoi, n'importe comment.

maatala a dit…

Salam

Sanhaji mon ami

Dans cette affaire, nous constatons des tentatives maladroites de:

- Faire du "Chantage" sur les conséquences économiques de ces arrestations.

-La volonté de botter en touche en politisant cette affaire.

- Réduire cette affaire à une affaire personnel.

- Voir le non respect par puissance publique de sa parole.

Un véritable écran de fumé pour éviter de parler du fond qui est Cette gigantesque escroquerie.

Ces Messieurs ne réfutent pas le remboursement, mais les intérêts.

Ce qui est une reconnaissance de fait de leur forfait.

Ils se prévalent d'un accord conclu avec la banque, cet écrit est-il verbal ou écrit.

s'il est écrit pourquoi ne pas le publient-t-il pas.

Nous demandons à voir l'accord qui a été conclu.

Ce qui nous intéresse dans cette affaire, c'est la vérité et non les reglements de comptes ou la légitimité de azziz que tu es le seul à remettre en cause dit le Fou.

maatala

lewonni a dit…

bôjôr

il faut se réveiller!

quelle fut ma surprise de découvrir que haut-et-fort est deux fois plus visité que canalh! les stat de berberus prenaient compte le nombre de commentaires mais pas les visites

haut-et-fort obtient 4
canalh 2 comme kassataya 2

cridem et taqadoumy: 5 le tout sur une échelle de 1 à dix

voici le lien: " http://www.rankall.123.fr/#"

il suffit de mettre le nom du site et envoyer