mardi 5 janvier 2010

Le Nord Mali victime d’une prophétie auto réalisatrice

• Al-Qaida au Sahara est-il vraiment Al-Qaida ?
• « Jamais le Sahara n’a été aussi fréquenté »
En 1995, le journaliste africain-américain du New York Times Howard French, alors en poste sur le continent, rapportait de Bamako : « Les diplomates parlent aussi de ce pays enclavé comme d’un rempart contre l’islam militant qui s’étend à partir de ses frontières du nord avec l’Algérie » (« African Democracies Worry Western Aid Will Evaporate », 19 mars 1995).
Quinze ans après, la situation régnant dans le Nord Mali est de plus en plus complexe et brouillée, comme l’illustre une série d’événements survenus en novembre 2009. Découverte sur les terres de la commune isolée de Tarkint, à 150 km au nord de Gao, de la carcasse brûlée d’un antique Boeing 727, vraisemblablement arrivé d’Amérique latine, et qui aurait pu transporter plusieurs tonnes de cocaïne et sans doute des armes ; enlèvement d’un ressortissant français, Pierre Camatte, dans un petit hôtel de Menaka – 1 500 km au nord-est de la capitale – dont il assurait la gestion tout en se livrant à Tinderman à l’étude des plantes sahéliennes susceptibles de contribuer au traitement du paludisme ; kidnapping, quatre jours plus tard, côté Mauritanie, de trois membres espagnols de l’ONG Barcelona Accio Solidaria… : l’année se termine comme elle a commencé. Le 31 mai, un mois après la libération de deux diplomates canadiens enlevés près de la frontière Mali/Niger, un autre otage, le Britannique Edwyn Dyer, était assassiné, vraisemblablement par l’Algérien Abdhelhamid Abou Zaïd, numéro 2 d’El-Para (lire plus loin), qui pourrait être derrière la dernière vague d’enlèvements.
La complexité et l’imbrication des facteurs géopolitiques, humains, économiques dans cette zone requièrent l’emploi du conditionnel et ne permettent que d’échafauder des hypothèses. Pour autant, cela n’empêche pas la majeure partie des médias occidentaux de privilégier une seule explication : la « menace globale » d’Al-Qaida, qui serait incarnée dans le Sahel par l’AQMI (Al-Qaida au Maghreb Islamique, ex-GSPC), semble s’être rapprochée du Mali en 2009 (« Le Mali touché par la “menace globale” d’Al-Qaida », par Philippe Bernard, Le Monde, 3 décembre 2009).
L’intensification de l’aide militaire au Mali par l’administration du président américain Barack Obama – actée tout autant par le Département d’Etat que par celui de la défense – conforte cette lecture. Comme le note Vijay Prakash, directeur des études internationales au Trinity College d’Hartford, Connecticut (« Que se passe-t-il au Mali ? », Pambazuka.org, 16 novembre 2009) : « Depuis quelques années, le soutien militaire [américain – ndlr] au Mali s’intensifie. Derrière la lutte contre le terrorisme et la stratégie de ‘‘containment’’ d’Al-Qaida au Maghreb, des millions de dollars d’aide et des financements divers sont accordés à Bamako. » Le 20 octobre 2009, le Mali recevait ainsi de l’administration Obama plus de 4 millions de dollars de matériel militaire, dont trente-sept pick-ups Land Cruiser, matériel de communication, pièces de rechanges et tenues militaires au titre du programme CTTE (Counter Terrorism Train and Equip’). Succédant à un programme américain d’entrainement militaire des troupes de trois bases maliennes (dont le 33e régiment de parachutistes) par des conseillers des forces spéciales américaines, cette aide est destinée à renforcer les capacités du pays en matière de communication et de transport des équipes chargées de mener des programmes de contre-insurrection sur le territoire et ses frontières.
L’enveloppe allouée au CTTE est tirée du budget dédié à la partie subsaharienne de l’Afrique du programme FMF (Foreign Military Financing), financement en spectaculaire augmentation pour 2010. Le budget 2010 du FMF alloué à l’Afrique subsaharienne pourrait en effet augmenter de 300%, pour passer de 8,2 à 25,5 millions de dollars. Pour le chercheur Daniel Volman, directeur de l’African Research Project à Washington (« Obama moves ahead with AFRICOM », Pambazuka.org, 10 décembre 2009), l’aide militaire accordée au Mali « est le dernier cas attestant l’implication militaire grandissante de l’Amérique dans la zone sahélienne ».
Entendu le 17 novembre 2009, lors des audiences du sous-comité sénatorial sur l’Afrique consacrées au « contre-terrorisme en Afrique », le sous-secrétaire américain aux affaires africaines, M. Johnny Carson, déclarait à propos du Sahel : « Le Mali est l’une des démocraties les plus stables d’Afrique, mais ses efforts pour conjurer l’insécurité dans le nord du pays sont sévèrement entravés par la pauvreté de ses infrastructures et son incapacité à fournir les services et les opportunités en matière d’éducation aux zones reculées. » Pour le Monsieur Afrique de la Maison Blanche, ces lacunes pourraient devenir problématiques dans le cas où l’AQMI, en fournissant nourriture et autres services, se serait « attaché la bonne volonté, ou au moins la tolérance, des populations vivant dans son voisinage (…) » (« Opening remarks for hearing on counterterrorism in Africa », 17 novembre 2009).
Al-Qaida au Sahara est-il vraiment Al-Qaida ?
Rien ne prouve cependant, comme le relèvent quelques spécialistes de la zone sahélienne, « qu’Al-Qaida au Sahara est vraiment Al-Qaida ». Ainsi, Antoine Glaser, directeur de la Lettre du Continent, souligne la difficulté à obtenir des informations fiables. « En tant que journaliste, j’ai toujours été très méfiant dans la couverture du terrorisme, que ce soit en Algérie même où dans les pays du Sahel. Le journalisme atteint très vite ses limites puisque l’on ne peut pas recouper l’info avec ces terroristes eux-mêmes (ce qui n’est pas le cas avec les rebelles nigériens, tchadiens ou maliens). (…) Pour le coup, en ce domaine, on se fait balader par tout le monde. »
A la lecture des analyses de l’anthropologue britannique Jeremy Keenan, on peut même se demander si les puissances occidentales – de Washington à Paris en passant par Londres – n’ont pas contribué, avec l’appui de membres du Département du Renseignement de la Sécurité algérien (DRS), des services secrets maliens et de certains barons du Nord Mali, à écrire une prophétie auto-réalisatrice.
En 2006, dans Foreign Policy (« The collapse of the second front », 26 septembre 2006), Jeremy Keenan notait : « Ironiquement, l’objectif de combattre les terroristes sur un territoire qui n’en comptait aucun pourrait au bout du compte produire les activités et les mouvements que le gouvernement américain avait initialement l’intention d’éradiquer. » Sillonnant le Sahara depuis 1964, Jeremy Keenan est une personnalité internationalement réputée pour sa connaissance du désert et de ses tribus targuies. En 2008, alors que le mandat de George W. Bush arrivait à sa fin, il notait dans la revue d’intelligence Menas, dont il rédige les analyses consacrées au Sahara : « Rares sont les endroits au monde qui ont été autant sujets à désinformation que le nord du Mali et sa frontière avec l’Algérie. Il est vrai que c’est le point focal de l’administration Bush en ce qui concerne sa fabrication d’un second front saharien dans sa soi-disant guerre contre le terrorisme. »
Publié en 2009 aux éditions Pluto Press, son livre The Dark Sahara, America’s War on Terror In Africa offre un salutaire rappel sur l’entrée en jeu en 2003 des Etats-Unis dans le « Triangle des Bermudes » saharien : premiers enlèvements de six groupes de touristes dans le désert algérien ; premier sigle : le GSPC, groupe salafiste pour la prédication et le combat, rebrandé « AQMI » en janvier 2007 ; premier « Ben Laden » du Sahel : Amari Saïfi, alias El-Para [1]. Ce dernier, ancien officier des forces spéciales algériennes, aurait officiellement rallié les maquis du GIA en 1992. Pour autant, deux ans plus tard, de 1994 à 1997, il aurait été entraîné à Fort Bragg par les bérets verts américains. Promu capitaine à son retour en Algérie, Saïfi aurait ensuite une nouvelle fois déserté pour, ce coup-ci, contribuer à la médiatisation internationale du GSPC. Mais pour Jeremy Keenan, El-Para n’aurait jamais cessé de rouler pour le DRS. Une opération sous couverture destinée à servir un double objectif : permettre à Alger de resserrer les liens avec les Etats-Unis dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme post-11 Septembre, tout en offrant à Washington l’occasion d’amorcer son contrôle militaire du Sahel.
« Jamais le Sahara n’a été aussi fréquenté »
Poussée aux marges de l’Algérie, sur une interzone frontalière jugée moins sensible, la nébuleuse AQMI, grossie par quelques francs-tireurs islamistes issus de la sous-région, et alimentée par une poignée de coupeurs de pistes locaux et de notoires trafiquants transfrontaliers de cigarettes, se serait alors transformée en un Frankenstein, créature hybride composée de plusieurs morceaux après avoir raté sa greffe avec les mouvements locaux de rebelles targuis. Cet entrelacs de groupes agissant de la Mauritanie au Niger permet désormais aux puissances occidentales de déployer, en toute connaissance de cause, leurs propres forces spécialisées dans le contre-terrorisme sur un corridor saharien qui est l’objet de toutes les convoitises internationales, pour sa richesse en uranium (Niger), pétrole, gaz et or (Mali). Keenan estime d’ailleurs qu’une autre voix se cache derrière le message audio diffusée le 8 décembre 2009 sur Al-Jazeera, communiqué revendiquant au nom de l’AQMI l’enlèvement de Pierre Camatte et des trois humanitaires espagnols. Non pas Saleh Abu Mohamed, mais Salah Gasmi. Ce dernier, qui aurait participé en février 2008 à l’enlèvement de deux ressortissants autrichiens, « est fermement considéré comme étant un agent du DRS »…
« La théorie du complot qui prétend que les services algériens et en particulier le DRS sont derrière l’AQMI n’est pas nouvelle – il suffit de voir la polémique qui entoure l’affaire des moines de Tibéhirine pour s’en convaincre, remarque Alain Rodier, ancien officier supérieur des services de renseignement français, directeur de recherche chargé du terrorisme et de la criminalité organisée au sein de CF2R, centre français de recherche sur le renseignement. Mon opinion est la suivante : il est tout à fait normal que les services algériens tentent – et aient tenté – de pénétrer les mouvements islamiques radicaux afin de les combattre. Cela fait partie de leur mission. Par contre, ce n’est pas pour autant qu’ils maîtrisent la situation en “pilotant” des groupes extrémistes. Très souvent, leurs correspondants – agents recrutés pour des objectifs fixés – sont totalement incontrôlables, d’où des dérapages qui sont le lot de la guerre secrète (revoir à ce sujet ce qui s’est déroulé durant la seconde guerre mondiale). En ce qui concerne le Sahel, plusieurs bandes écument la région. Les deux principales sont la “9e région” d’AQMI, dirigée par Yahia Djouadi, et le groupe de Mokhtar Belmokthar dont les objectifs semblent totalement tournés vers un but lucratif. Ces deux bandes sont obligées de composer avec les tribus touarègues qui, traditionnellement, sillonnent le Sahel librement. C’est dans ce cadre qu’il faut comprendre la “vente” d’otages qui peuvent être enlevés dans la région. Même la direction d’Al-Qaida implantée au Pakistan a reconnu le 25 juin 2009, par l’intermédiaire d’Abou Yahia al-Liby (d’origine libyenne), que la situation n’était pas satisfaisante de son point de vue au Sahel. A l’évidence, aux yeux du noyau dur d’Al-Qaida, l’ouverture d’un véritable “front” au Sahel tarde à venir. » Une chose est sûre pour Alain Rodier : « Comme par le passé, les trafics vont perdurer avec peut-être un accroissement des liens unissant les narcos sud-américains avec les bandes locales. »
Jusqu’au 18 décembre 2009, rien ne prouvait que l’inquiétante intensification du narcotrafic en Afrique de l’Ouest – le long d’un arc côtier allant de la Guinée-Bissau au Nigeria – se faisait avec la complicité de criminels apparentés à l’AQMI. Ce jour-là, la presse internationale faisait grand cas du formidable coup réussi par deux agents fédéraux de la DEA (Drug Enforcement Administration) infiltrés en Afrique de l’Ouest. Grâce à ces deux Américains « undercover », trois Maliens membres « autoproclamés » d’Al-Qaida étaient arrêtés puis extradés du Ghana vers les Etats-Unis. Se faisant passer pour des proches des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), ces agents de la DEA cherchaient à organiser le convoyage de plusieurs centaines de kilogrammes de cocaïne colombienne à destination de l’Europe via le Sahara. L’un de ces trois Maliens tombés dans le piège tendu par la DEA aurait reconnu fournir régulièrement de l’essence et de la nourriture aux commandos d’Al-Qaida présents dans la région de Gao. Accusés de narcoterrorisme, les trois trafiquants de drogue présumés risquent la prison à vie. « Ce cas, le premier de ce genre, met en lumière l’Afrique du Nord-Ouest comme une nouvelle zone dangereuse », note le Los Angeles Times (« US prosecution leads drugs to terrorism », par Sebastian Rotella, 19 décembre 2009). Même conclusion pour les officiels américains qui estiment que ce coup de filet est une preuve supplémentaire de la connivence entre les commanditaires des trafics latino-américains de drogues dures dans le désert du Sahara et les groupuscules terroristes proches des islamistes, qui leur assurent une libre circulation dans le désert.
« Cette dernière histoire, explique Jeremy Keenan, montre que l’Afrique et les Etats-Unis ont beaucoup en commun en matière de déni de la loi et des droits de l’homme. Je suspecte que les Etats-Unis utiliseront ce “sting” (stratagème – ndr) pour élargir leur discours sur le Sahel tout comme leur profondeur stratégique sur le continent. Si on en arrive à ce que cette affaire passe devant les tribunaux new-yorkais, ce sera intéressant de voir si la défense appellera au rang des témoins des experts prêts à dire qu’Al-Qaida dans le Sahara n’a rien à voir avec le Al-Qaida que nous connaissons. N’importe quel jeune vivant de Conakry à Tunis dira à un étranger, spécialement s’il est des FARC, qu’il est membre d’Al-Qaida à condition de pouvoir en tirer prestige et argent. Je pense que cela continuera en 2010 comme cette année : l’Algérie fera semblant de considérer que c’est un problème spécifique au Sahel et que ce n’est pas la conséquence de sa propre création. Et pendant ce temps, des nations européennes telles que la France et l’Espagne (qui est déjà présente en Algérie via ses compagnies pétrolières Repsol et Cepsa, mais a encore à apprendre les règles du jeu) utiliseront ce prétexte pour prendre un peu plus la main, militairement parlant, sur le Sahel – et spécialement dans les principales zones minières du Nord Niger. Nous allons en particulier assister avec Nicolas Sarkozy à un processus de recolonisation, avec les conséquences que cela pourrait avoir pour Areva au Niger : les Touaregs pourraient très bien se rebeller à nouveau. Mais pas tout de suite : les tribus sont fatiguées et divisées. En tout cas, pour un chercheur, c’est très intéressant : jamais le Sahara n’a été aussi fréquenté ! »

En guise de – provisoire – conclusion, ce dernier post de l’année 2009 pourrait être conclu par un morceau du groupe targui Tinariwen, sédentarisé dans le Nord Mali, et dont on recommande chaudement le dernier album. Mais c’est le refrain du plus célèbre tube du chanteur Patrick Capdevielle qui revient plutôt en mémoire :
« Quand t’es dans le désert, depuis trop longtemps,
Tu t’demandes à qui ça sert
Toutes les règles un peu truquées du jeu qu’on veut t’faire jouer,
Les yeux bandés. »
Bonne année 2010 aux amis du continent. Et tous nos vœux de réconfort à la famille et aux proches de Pierre Camatte

lundi 28 décembre 2009, par Jean-Christophe Servant

299 commentaires:

1 – 200 sur 299   Suivant›   Les plus récents»
maatala a dit…

Salam

mon ami sanhaji a dit:

"LA MAURITANIE NOUVELLE QUELLE DECEPTION !!!!!!!!!!!!

------------------------------

Au bout de 20 ans de gâchis, tu estimes pourtant que Taya le funeste( X ente vem)fut un bon président (sic).

De grâce laisse azzizzo finir sa première année et on fera un premier bilan.

-------------------------------

Au fur et à mesure que le pouvoir illégitime d'Aziz s'installe, il se confirme que le slogan Mauritanie nouvelle qu'il n'a cessé de marteler durant la campagne ne signifie rien d'autre que la mise en place d'un Etat policier.

------------------------------

Nous savons tous, que celui qui a mis en place cet état policier n'est autre que le funeste Taya, il faut bien gérer l'héritage (ente vem).

-------------------------------

Les forces de l'ordre (police, gendarmerie et garde) sont deviennent de plus en plus insupportable et leur
comportement vis-à-vis du citoyen effleure de plus en plus la vulgarité.

---------------------------------

Tu sembles avoir la mémoire courte ou amnésique, ces flic-aillons l'étaient plus sous le funeste car, d'autant qu'ils étaient sur de leur impunité.

Te souviens-tu des morts soudaines et inexpliquées dans nos commissariats...........

--------------------------------

Les citoyens sont dérangés même dans leur déplacements, par les innombrables check points, on dirait la cisjordanie.

--------------------------------

Il faut savoir ce que l'on veut, ou le bled et une passoire et les coupeurs de routes y font la loi ou les forces de l'ordre font leur boulot et il faut accepter les tracasseries qui vont avec.

---------------------------------

Le citoyen perçoit de plus en plus que les putschistes qui le conduisent, le méprisent.

---------------------------------

Tu as un exemple à citer!!!!!!!!!!


---------------------------------
Jusqu'à quand les citoyens vont continuer à supporter ça, c'est la la grande question.

--------------------------------

Ils bien ont supportés 20 ans de tayie, ils sont blasé et vaccinés

--------------------------------


Tous ceux qui ont cru au mirage d'Aziz, sont de plus en plus profondément déçus. Beaucoup n'osent pas encore le dire, mais ils sont sur le point d'exploser à l'instar d'autres qui ne le cachent pas du tout.

-------------------------------

Tous: tu as des noms , depuis quand es-tu leur porte parole.


--------------------------------

"Illégitime" est une insulte au choix du peuple souverain, au nom duquel, tu n'es pas habilités à parler.

Pourquoi ne respectes-tu pas son choix et attendre dans la rancune et la détestation froide de azzizzo jusqu'à la prochaine élection.

Par contre cher ami, je constate que tu ne parles pas du "Baissage de froc des honorables"

Aurais-tu honte de leur reddition, il est vrai que tu fus un soutien inconsolable de SIDIOCA.

L'habitude de perdre tes combats semble te réussir à merveille ( un boubou de rechange).

Le grand soir viendra, en attendant essaies de donner du temps au temps dit le fou

Frtatenellement

maatala

Anonyme a dit…

Bravo LM/Maatala pour le nouvel posting. On se rapproche des choses serieuses.

Ci-dessous ce collogue ne sert à rien. L'objet de tout ce terrorisme est géopolitique et manipulé. Il n'est pas religieux. Ils est crass et des pays sont derriere. A-

===

Le Président de la République assiste au démarrage du colloque scientifique sur l'islam et la problématique de la modération et de l'extrémisme dans l'interprétation et le comportement

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a supervisé mardi au palais des congrès à Nouakchott la cérémonie de démarrage du colloque scientifique sur l'islam et la problématique de la modération et de l'extrémisme dans l'interprétation et le comportement.

Ce colloque qui dure 4 jours est organisé par le ministère des affaires islamiques et de l'enseignement originel sous le signe: "pour une interprétation exacte de l'Islam".
La cérémonie d'ouverture s'est déroulée en présence du Président de l'Assemblée Nationale, du Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, des membres du gouvernement, des hautes personnalités de l'Etat, des membres du corps diplomatique arabe et Islamique accrédité en Mauritanie, des walis, des représentants de la société civile, et de certaines personnalités du monde de la science et de la culture, ainsi que des Cheikhs et des experts du département des affaires islamiques et de l'enseignement originel.
Des conférences et des assises-débats portant sur l'interprétation exacte de l'Islam, du Fiqh de la tolérance et de la modération, et du rejet de la violence, de l'intégrisme, du terrorisme et du meurtre des innocents seront organisées au cours de ce colloque.
AMI

Anonyme a dit…

guiltelkoum le quotidien de nouakchott est devenu le quotidien de rabat!

deux articles sur cridem l'un anti-polisario où les dissidents sous l'emprise des dix dents du maroc font des déclarations dont le raisonnement peut inspirer les palestiniens pour se faire juifs

" Pour lui, « si la direction du polisario ouvre le dialogue et tient un congrès extraordinaire démocratique à travers lequel elle définirait ses intentions, qu’il en soit ainsi. Le cas échéant, nous nous verrons dans l’obligation d’assumer nos responsabilités historiques et de déclarer notre disposition à entrer en discussions directes avec le Royaume du Maroc sous les auspices des Nations Unies pour faire sortir les nôtres des souffrances qu’ils endurent depuis 35 ans sous l’autorité d’une direction qui ne fait que marchander avec les malheurs.. .».

_________

ensuite un autre article pour l'amour du roi

le roi M6 est un grand roi du maroc, mais est-ce une raison pour que nos intellos de la république se pâment

un peu de retenue messieurs les fils de la république, merci de ne pas intoxiquer l'opinion mauritanienne avec vos intérêts

un peu de silence ou au moins un peu plus d'engagement et faîtes des articles qui ne soient pas du saffaguisme éhonté!

JD honte à toi! il faut immigrer!

Anonyme a dit…

une perle lue sur cridem

" ANI: Quel commentaire ferez-vous après la libération de votre père ?

Sidi Mohamed Ould Chriv Ould Abdallahi : Je suis plein d’émotions et de joie, comme tout autochtone d’El Qods serait heureux le jour où Salah Ed Din avait reconquit, le 4 juillet 1187 la Palestine et rouvert les portes d’El Qods.

Anonyme a dit…

Maatala,

tout ce que je sais que je suis mieux placé que toi pour parler de ce qui se passe ici, car je vis en Mauritanie et je discute avec toutes les composantes sociales du pays.

Par contre toi tu apprécies ce qui se passe à travers les innombrables écrits, souvent sponsoriés et qui n'engagent justement aussi que ceux qui les écrivent.

Le prix des denrées de première nécessité ont grimpé de manière vertigineuse ces derniers jours et tu n'est pas au courant de cela donc tu n'a aucun moyen fiable de sonder les avis.

Souvent quand j'attaque Aziz, tu retournes sur Taya, je t'ai toujours dit que Taya n'est pas le sujet actuellement à débattre et je sais que si Aziz avait seulement 5% du know how de Taya en matière de gestion du pouvoir, il n'aurait pas tous ces problèmes. N'est pas Président qui le veut.

Reviens au vif du sujet et épargnes nous ta haîne incurable de Taya.

Sanhaji

maatala a dit…

Salam

Mon ami Sanhaji

Le fait que je sois hors du pays me donne assez de recul pour analyser la situation et donner mon opinion.

"Loin des yeux, mais pas loin du coeur"

Le débat contradictoire permets aux lecteurs se faire une opinion.

Tu dis:

"Souvent quand j'attaque Aziz, tu retournes sur Taya"

Mon ami, tu as la fâcheuse tendance à faire croire que tout le mal du pays vient de l'AZZIZZO.

Ce s'appelle de la désinformation

Laisse le construire sa part de gâchis. Pour l'instant, il est sur la bonne voie.

Je n'oublie pas cependant que le pouvoir perverti et rend sourd et aveugle ( le funeste ente vem).


Cela ne t'empêche pas de défendre les "honorables papy et le bébé requin auxquels le funeste à virer des millards".

A qui profite la hausse des prix :

Mon petit doigt (encore lui) me dit que les honorables pillards feront tout pour emmerder l'azzizzo, par ailleurs ils veulent nous faire payer les chèques.

Rassure moi, tu ne serais pas de ceux qui disent que la Mauritanie est immunisée contre les effets de la crise économique, comme le sida, le terrorisme et le HN1.....


Tes désillusions seront à la hauteur de ton aveuglement dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

KBG nous pouvons que te souhaiter un bon rétablissement et une bonne année 2010 à toi et à, ta famille.

Que Dieu te protège

maatala

Sanhaji a dit…

Maatala,

j'apprécie beaucoup l'intérêt que tu attaches à ton pays et ton engagement pour défendre souvent les bonnes causes parfois cependant les mauvaises (coups d'Etat etc...)

Je te signales que l'une des entraves les plus sérieuses au développement en Afriques ce sont ces fausses guerres qui sont bien habillées en façade mais qui comportent énormément de dangers dont le premier c'est l'absorption des efforts dans des futilités.

Ce passage paraît très théorique mais je vais te donner un exemple concret. Durant la guerre froide les occidentaux n'ont jamais évoqué la problématique du respect des droits de l'homme, d'un coup après la fin de cette guerre, ce thème est devenu d'actualité mais souvent seulement comme lévier de commande pour diriger les pouvoirs dans ces pays à mieux respecter les intérêts des puissances.

Ce fut un moment aussi la démocratie, le lévier, mais depuis que des avancées assez considérables ça et là voilà qu'on dépasse cet aspect, en cautionnant carrément des coups d'Etat, et on met en exergue la lutte contre la gabégie, hors que ces mêmes occidentaux savent très bien que c'est grâce à cette gabégie justement quelque part que les
populations les plus désherités réussissent à survivre, dans des pays normativement assujetis à l'occident et où seuls les intellectuels peuvent en toute transparence réussir.

Le discours est incohérent qui dit lutte contre la gabégie doit d'abord assainir la justice et la démocratie sinon comment veut tu qu'un dictateur gère ce dossier sauf à la Aziz, emprisonner pour gabégie ceux qui ne me sont pas acquis et laisser libres tous ceux qui sont contre moi.

Maatala je réaffirme que toute politique appuyée par la france et ses cercles en Afrique, ne peut mener que vers l'abîme.

Aziz est mauvais rien que parceque la France y trouve un allié. Le Président mauritanien doit d'abord être allié aux mauritaniens. Si ceux si veulent gérer "gabégiquement", ce choix doit être respecté, car la souveraineté est au peuple pas aux idéologies importées et pas sincères.

Sanhaji a dit…

Avec Aziz la devise de Mauritanie devient

HUMEUR - BRUTALITE - INJUSTICE

Anonyme a dit…

Le grand ami de x

Poursuite du recensement des fonctionnaires et agents de l'Etat victimes des évènements de 1989

L'opération de recensement des fonctionnaires et agents de l'Etat victimes des évènements de 1989, lancée récemment, traduit la volonté de l'Etat de réaliser l'unité nationale entre tous les individus de la population mauritanienne.

Le recensement qui se poursuit jusqu'au 14 janvier courant permettra de rectifier la situation des victimes, de leur faire recouvrer leurs droits complets et de les associer en tant que fils de la patrie au processus de développement.

Pour ce faire, 3 bureaux ont été ouverts au siège de l'Agence nationale d'accueil et d'insertion des réfugiés (ANAIR) pour recenser les anciens fonctionnaires à la présidence de la république, à la primature et à la Banque centrale de Mauritanie en plus d'autres bureaux dans tous les ministères, a indiqué M. Mohamed Ould El Kory, directeur de la communication à l'ANAIR.



Il a rappelé, dans un entretien avec l'AMI, le succès du dossier du passif humanitaire et du grand projet de réconciliation nationale proclamé par le président de la république Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz.

Selon lui, 19047 personnes ont déjà regagné la patrie et beaucoup d'entre elles ont bénéficié de projets de développement financés par l'Etat.

Un certain nombre de recensés ont exprimé leurs remerciements et leur reconnaissance au président de la république Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz pour les pas franchis sur la voie de l'unité nationale et l'équité entre les citoyens.

Le recensement des anciens fonctionnaires et agents de l'Etat aura lieu à l'étranger entre le 10 et le 21 janvier courant.

AMI

Anonyme a dit…

Est-ce qu'au moins l'assemblée nationale a demandé au Ministre de la Defense ce qui se passe, comme comments les otages se sont retrouvés au Mali, avant de voter? Les ecoutes telephoniques c'est de toutes les façons fait depuis longtemps, mais maintenir preventivement quelqu'un pour 4 ans c'est trop. Si c'est un terroriste, faut lui tirer dessus immediatement.

Durcissement de la loi antiterroriste
05/01/2010
L’Assemblée nationale a adopté mardi 5 décembre à l’issue de houleux débats, des amendements à la loi antiterroriste adoptée en juillet 2005. Ces nouveaux amendements vont dans le sens du durcissement en autorisant les écoutes téléphoniques et cybernétiques (déjà mises en œuvre depuis quelques années, dit-on ), ainsi que les perquisitions à toute heure de nuit




Les nouveaux amendements prolongent à 4 ans la détention préventive, et suppriment la prescription en matière de terrorisme. Les députés de l’opposition ont dénoncé une «dérive dictatoriale» et exprimé leur crainte de voir les amendements «instrumentalisés à des fins politiques». Sur les 95 députés de l’Assemblée nationale seulement 35 étaient présents lors du vote du texte. Le règlement de l’Assemblée n’exigeant pas une majorité absolue, vingt députés ont voté pour, et 15 contre. Le ministre mauritanien de la Défense M. Hamadi Ould Hamadi a indiqué que les nouveaux amendements permettront de combler les lacunes constatées dans la loi de 2005 laquelle n’a pas permis «d’éradiquer ni de faire face efficacement au terrorisme ». "Le ministre a donc l’intention de lutter contre les brigades d’AlQaida qui opèrent en Mauritanie à partir du Mali par un texte", a commenté de son coté, un observateur.

Les actions terroristes se sont multipliées en Mauritanie depuis octobre 2007 avec deux attaques contre l’armée, deux braquages, une attaque armée contre une ambassade, un meurtre, une opération kamikaze, et deux enlèvements.

Anonyme a dit…

Anonyme a dit...
A chacune de mes rares sorties de la clinique psychatrique ou je suis interne se forme autour de moi, de facon proche et distante a la fois le manege bizarre de mes assassins et/ou kidnappeurs relies entre eux a coups d,ecouteurs et signes significatifs et inquietants.
J,ai de plus en plus peur pour ma securite et mon integrite physique et mentale.Mon assassinat ou mon kidnaping-assassinat ne serait qu,une question d,heures ou de jours vu les impressionnants moyens humains et technique deployes autour de ma personne malade et livree aux menaces des assassins de plus en plus presses de me faire la peau ou de me faire disparaitre ce qui serait strictement la meme chose.
J,en appelle au gvt de mon pays pour assurer ma protection des menaces provenant eventuellement de l,interieur comme j,ai eu a le demander aux autorites securitaire allemandes.
Je fonde beaucoup d,espoirs sur notre jeune president Mohamed ould Abdel Aziz dont je suis devenu l,un des plus grands admirateurs au vu de son action concrete sur le terrain.
Merci, Khalil Balla Gueye, clinique Dusseldorf.

5 janvier 2010 13:14

Anonyme a dit…

Anonyme a dit...
Anonyme a dit...
je viens d'echapper cette journée à 2 tentatives de meurtre ou d'enlèvement ou les 2 a la fois.je n'ai dû mon secours qu'à des concours de circonstances miraculeux.ma fameuse chance qui semble m'avoir abandonné car j'ai perdu la raison et cette fois ci pour de bon.Oui j'ai bien perdu la raison suite à ces 2 tentatives de meurtres et ou d'enlèvement.Il y aurait bien lieu de l,etre pour moins que ca et vous aurez ma vie ou ma raison sur la conscience pour l'eternité.
Khalil Balla Gueye ayant perdu la raison a cause des tentatives d,assassinat sur commandites.

2 janvier 2010 16:23

5 janvier 2010 15:01

lewonni a dit…

salut

à lire chezvlane

" les derniers mots d'un azizien démoralisé"

cliquez ici

Bebe BA a dit…

pour A-,

Al Qaïda délaisse l'Algérie pour frapper au Sahel
(L'Express 05/01/2010)

Al Qaïda semble avoir changé de stratégie et de terrain en Afrique du Nord, délaissant le nord de l'Algérie pour concentrer ses attentats, enlèvements et embuscades plus au sud dans le Sahel.

Pour la première fois depuis près de vingt ans et le début de la guerre ayant opposé l'armée gouvernementale aux insurgés islamistes, l'Algérie est pratiquement épargnée par la violence.
En cinq mois, on n'a enregistré qu'un seul attentat d'importance sur le territoire algérien, ce qui ne signifie pas, aux yeux de spécialistes, qu'Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ait subi une défaite irréversible.
L'organisation a semble-t-il choisi de déplacer le champ de ses opérations au Sahel, cette vaste zone désertique s'étendant à la fois sur l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger.
Pour Liess Boukraa, directeur-adjoint du Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme, financé par l'Union africaine, "il n'y a plus d'Al Qaïda au Maghreb islamique. Il existe ce que j'appelle Al Qaïda au Sahel islamique".
Cette présence accrue d'Al Qaïda au Sahel préoccupe de plus en plus les chancelleries occidentales, qui doivent déjà s'inquiéter des sanctuaires dont dispose l'organisation au Yémen et en Somalie.
L'immensité de la région et la porosité des frontières rendent incertaine l'action des gouvernements concernés, qui manquent d'hommes et d'équipement pour sécuriser une zone riche en pétrole, en gaz et uranium et autres ressources fortement convoitées par les compagnies internationales.
L'augmentation des enlèvements de touristes étrangers, de membres d'ONG et de diplomates dans la région l'an dernier place les gouvernements de ces pays dans l'obligation de mettre en pratique leur engagement à coopérer davantage dans la lutte contre Al Qaïda.

Bebe BA a dit…

PAIX RELATIVE

"L'année qui vient dira ce que peut faire l'Algérie avec ses voisins du Sud pour endiguer l'expansion de ces diverses organisations dans les régions frontalières", estime Anne Giudicelli, spécialiste du Maghreb à Terrorisc, une entreprise de conseil sur les menaces de nature politique et sécuritaire.
"Les Américains ont commencé à y mettre leur nez et les Européens vont être davantage impliqués. Beaucoup dépend de ce qui se passera dans cette zone", ajoute-t-elle.
A des milliers de km de là, la côte méditerranéenne, où habitent l'essentiel des 35 millions d'Algériens, jouit d'une paix relative après des années de violences qui ont fait dans les années 1990 près de 200.000 morts.
Les attaques ont sensiblement diminué ces dernières années, même si une série d'attentats suicide ont coûté la vie à des centaines de personnes en 2008 et au premier semestre de 2009.
Depuis juillet, les insurgés n'ont engagé qu'une seule opération d'envergure en abattant sept policiers en octobre.
"Le dernier ramadan en Algérie a été le plus calme jamais enregistré depuis 15 ans", a souligné lors d'un récent séminaire Richard Barrett, coordinateur de l'équipe des Nations unies chargée de contrôler les activités d'Al Qaïda et des taliban.
En Kabylie, surnommée au plus fort des combats "Le triangle de la mort" pour la forte présence des insurgés dans ses contrées montagneuses, le changement de climat est particulièrement perceptible.
Dans les villages où chacun se terrait chez soi la nuit tombée par peur des attentats ou des exécutions, on voit aujourd'hui les parents envoyer leurs filles à l'école, ignorant les menaces des extrémistes religieux, démentis il est vrai par les fatwas (édits) des imams.
A Boumerdes, un directeur d'hôtel s'est même enhardi à afficher ostensiblement le panneau "bar" dans le hall de l'établissement, une vision inimaginable il y a encore quelque temps.

BOUMERDES, Algérie

Bebe BA a dit…

A-, Azzizo pense comme toi, vous devriez vous entendre à merveille, lol

Le terrorisme est une menace que toute l'humanité doit combattre (président Aziz)
(Xinhuanet 06/01/2010)

NOUAKCHOTT -- « Le terrorisme et l' extrémisme constituent une menace que toute l'humanité face doit s' unir pour combattre et éliminer », a déclaré mardi à Nouakchott le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Le chef de l'Etat qui supervisait l'ouverture d'un colloque organisé par le ministère de l'Orientation, sur thème « Problématiques du fanatisme et de l'extrémisme en Islam », a souligné que le devoir de tout musulman, aujourd'hui, est de donner une image réelle de sa religion, loin des étiquettes de la violence et du terrorisme que certain extrémistes tentent dangereusement de lui coller.

Il a évoqué l'urgence de prendre en compte l'éducation de la jeunesse de façon à l'immuniser contre les courants de pensées violents, en lui « inculquant le vrai modèle de l'Islam ».

Parlant des causes du terrorisme, le président Aziz a souligné qu'il s'agit d'un « phénomène né de l'ignorance et de la dérive morale, pouvant être élagué par l'enseignement de la morale islamique saine ». Il a également souligné qu'il fonde beaucoup d' espoir sur l'action des oulémas pour combattre la violence et l' extrémisme.

Cet appel à la mobilisation contre le terrorisme intervient à deux jours après le vote des deux chambres du parlement mauritanien d'une nouvelle loi sur le terrorisme, laquelle a été sévèrement critiquée par l'opposition qui y voit une consécration des « méthodes extra judiciaires ».

La Mauritanie a connu depuis 2005 plusieurs attaques terroristes, dont les derniers en date sont les enlèvements, en novembre et décembre derniers, de trois humanitaires espagnols et de deux touristes italiens revendiqués par l'organisation Al- Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).


© Copyright Xinhuanet

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

L'Express ment comme il respire. AQMI ne laisse pas l'Algérie pour se concentrer sur la RIM. C'est de l'exportation comme pour les agrumes et un peu de hashish avec le Maroc (à l'aller ou au retour). Lis tres attentivement le post qui a été placé par LM sur le Mali victime de sa prophétie. Lis très attentivement ce que dit Jeremy Keenan dedans. Le reste c'est juste du bullshit comme dirait Ronald Reagan. Si tout ce qui se dit dans l'Express et quelques journeaux est vrai, pourquoi azzizzo est silencieux et n'a apparamment pas le soutien de qui que ce soit pour retrouver les otages. Et comment les otages espagnols ont atteint le Nord Mali de l'ocean atlantique (NDB)avec toute la surveillanve en cours de route, les 400+ GIs qui sont dans le Nord malien et toutes les equipes casse-cou anti-terroristes de France, d'Algérie, d'Angletterre, d'Espange, de Hollande, les drones US, les satellites (pau'il y a un satellite US qui fait le tour de la region depuis lontemps et il compte meme les scorpions qui bougent) et les equipements de surveillance dans la zone? Et pourtant ces gens (preneurs d'otages)sont supposés dans le Nord et personne ne les emmerde comme personne n'a emmerdé les gens qui ont pris les hollandais, les canadiens et qui ont égorgé le British Dwyer. Une autre preuve de complicité et de mic-macs barbouziens: comment croire qu'on enleve les 2 touristes autrichiens du sud de la Tunisie, on les fait traverser toute l'Algerie tranquillement et on monnaye leur rançon dans le Nord malien. C'est incroyable que la presse ne fait que couper et coller sans reflechir. Ils ne sont pas idiots, mais complices.

A-

----
Bebe Ba nos a fait lire un article crap de l'Express ci-dessous.

Al Qaïda délaisse l'Algérie pour frapper au Sahel
(L'Express 05/01/2010)

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Entierement d'accord avec azzizzo (article de la Chine). Ce que je dis et mes recherches sur la question, c'est pour l'aider. Je l'excuse pour ce qu'il a fait à mon Sidioca.

Mais la solution au terrorisme maintenant n'est pas de mettre quelque chose dans la bouche des pauvres et utiliser les fatwas de Ould Dedew pour arreter cette mierda. C'est du moyen au long-terme, ces mesures. Si les fatwas de Ould Dedew auraient pu servir à quelque chose, celui qu'il a dit quand le bonhomme s'est fait exploser devant l'ambassade de France aurait eu un effet sur ceux qui ont enleve les espagnnols et les italiens. Le probleme est le court terme et la manip des jihadistes pour emmerder azzizzo ou le faire tomber pour des causes qui nous echappent. Il faut qu'il se leve et dise tout haut qui l'emmerde comme ça comme Ould Taya avait dit du Burkina (il avait raison)et il doit bien connaitre qui est l'emmerdeur cette fois-ci. Tout canalh est là pour l'aider et il ne faut pas qu'il se gene avec les critiques ic et là: c'est normal et il y en aura toujours. les blogs c'est le reflet de ce qui se dit dans le salons par des gens mal informés, mais bien intentionnés comme Ould Ichidou a dit une fois au sujet du blog de x ould y. Meme le pauvre AOD n'echappe pas apres chaque plongeon dans le vide (Maatala enta vem?).

A-

Anonyme a dit…

merci maata

slama, j'attends toujours ton mail!

ciao ciao

Anonyme a dit…

Vlane,

Tu as fais tomber Sidioca et bravo. Si j'etais azzizzo, je te nommerai conseiller à la presse et à la propagande. Tu rediges bien et parles comme un griot.


======

" les derniers mots d'un azizien démoralisé"

Anonyme a dit…

A-

Toujours egal à toi meme avec des analyses basées sur d'autres analyses.
Tu ne peux donc reprocher quoi que ce soit, aux autres copieurs colleurs

bonne année 2010 quand même!

Anonyme a dit…

A-
le com de 16h 36 c'était moi Valdimir
bonne année encore

Sanhaji a dit…

Les soutiens à cet abruti de Général qu'il doit soit être un Président qui veille au respect de la Constitution (ce qui m'étonnerait fort d'un putschiste récidiviste), soit un dictateur fini contre lequel la lutte continuera jusqu'à sa chute.

Hanevi a été intempestivement emprisonné sur la base d'un jugement très douteux et maintenant sa peine injuste a été purgée, BON DIEU DE BON SANG AZIZ LIBERES LE MONSIEUR, LIBERES LE MONSIEUR SINON TU PERDRAIS TES DERNIERES MIETTES DE CREDIT POLIQUES. IL NE T'EN RESTE D'AILLEURS QUE DE QUOI BIPPER.

maatala a dit…

Salam

Pour unr fois je rejoins mon ami Sanhaji

Azzizzo doit libérer HANEVI, vouloir nous faire croire qu'il y a une séparation des pouvoirs c'est nous prendre pour des cons.

Hanaevi est en prison car en haut lieu, on tient à savoir qui sont ces informateurs.

L'opposition ne doit pas surfer sur cette connerie, mais demander une commission d'enquête pour vérifier si ceux qui sont en cabane n'y sont pas par simple oubli.

Il arrive souvent que l'on ne sait plus pourquoi , ils sont en prison et pour combien de temps.

Défendre les pauvres c'est aussi défendre leurs droits dit le Fou

maatala (soutien critique de AZZIZZO).

maatala

maatala a dit…

Salam

Je souhaite un joyeux anniversaire à notre chére Bilkiss

Elle et moi sommes nés en janvier

maatala

maatala a dit…

Salam

Personnellement, je suis né le zéro janvier à l'hôpital principale de Dakar.

Déclaré de surcroît mort-né

J'ai la copie de mon acte de naissance ou il est écrit décédé, car le pédiatre avait déclarer à mes parents que je n'ai aucune chance de survivre.

Un voila un qui se prenait pour le bon DIEU.

Enfin, je cesserais bien un jour de polluer et de recevoir des factures.

"BONANE" dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Cet accord stipulerait notamment que le principal (montant effectivement transféré) majoré d’un taux d’intérêt de 5,5% sera remboursé dont 50% dès le lendemain et le reste échelonné sur trois ans. D’après certaines sources il en résultera que Cherif Ould Abdallahi remboursera 4,9 milliards, Mohamed Ould Noueiguedh 3,5 milliards et Abdou Maham 470 millions d’ouguiya"

-----------------------------

Qui a baissé son froc?

Sanhaji ente vem dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour mon ami Sanhaji sur cridem

"Rédigé par geronimo, mercredi, 06-01-10 14:56


La vie réserve parfois vraiment de droles de surprises : il y a un peu moins de 5 ans.

Le cousin de ces trois boutiquiers était encore au pouvoir , ces 3 hommes qui ont profité à outrance des largesses du régime ( c'est le moins qu'on puisse dire ) faisait la pluie et le beau temps apportant par la même occasion un soutien aveugle et arrogant à tout ce que faisait le régime : Certains vont jusqu'à affirmer qu'ils dirigeaient des officines de renseignements pour le cousin Président.

Bref , dans le cadre de la campagne de lutte contre le terrorisme justifiée ou non.L'excès de zèle de l'époque avait désigné Cheikh Ould Dedew comme un des chefs spirituels des barbus intégristes au point d'être présenté par la Presse comme le Ben Laden local.

Il fût arrêté , détenu , inculpé , malade ,il fut trainé au palais de Justice devant le Juge en étant sous perfusion.

Je ne me souviens pas avoir entendu ces 3 boutiquiers protester, ou s'enquérir du fondement de son arrestation, et des conditions de détention et de traitement.

Aujourd'hui Cheikh Ould Dedew prend l'initiative personnelle de faire une médiation,de les convaincre de trouver un accord avec les autorités dans le second braquage du siècle ( Affaire BCM )pour sortir de Dar Naim et retrouver le confort du lit douillet de leur palace...

Et Cheikh Ould Dedew qui il y a 5 ans était présenté comme le Ben Laden local vient de prononcer une Fatwa contre les terroristes ...

A méditer ...

Le vrai Braquage du siècle c'est le dossier Woodside.

maatala

maatala a dit…

Salam

Salam

Gerénimo adit

"Je ne me souviens pas avoir entendu ces 3 boutiquiers protester, ou s'enquérir du fondement de son arrestation, et des conditions de détention et de traitement"

---------------------------------

Daddah a encore raté une occasion de la mettre en veilleuse.

Au nom de quoi devrions nous défendre les suppôt de la tayie.

C'est quoi tous ces Faux-Jésus, qui nous l'a joue :
- Pas de chasse aux pillards
- Il faut penser à la mauritanie de demain

Pas étonnant, qu'ils aient perdus l'élection face au général en SMALTO.

Merci à notre de looseur (Daddah) rancunier de faciliter la tache aux ennemis de la démocratie (Tawassoul).

Souvenez-vous que le HAMAS et les fascistes verts iraniens avaient promis de respecter la démocratie.

En attendant les "FATWATISTES et leurs bataillon d'intégristes "barbu-dos" (futur milice "MOUTAWA")sont en train de comblés le vide en attendant la fin du bal des cocus.

Daddah le temps de la retraite a sonné dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Personne ne connait mieux

Anonyme a dit…

A-
Quelle est la solution que tu proposes pour lutter contre cette "manipulation" du terrorisme

Anonyme a dit…

bojor Vladimir,

Je ne suis ps entrain de copier-coller, mais de spéculer intelligemment pour cause de silence de nos amis au pouvoir. C' est une grosse difference entre gober l'os qu' on te balance et l' eviter. C' est l' attitude d' un bon chien de garde que je suis. Fais attention de ne pas tomber sous l' un des articles de la nouvelle loi anti-terroriste, car tu soutiens indirectement le laisser-aller et l'inaction devant un phenomene dangereux qui risque de t' emporter, azzizzo avec. C 'est facile de faire tomber Sidioca le civil par un coup de fil (selon l' autre Moussa), mais tu risques de faire tomber azzizzo par la meme occasion sans t' en rendre compte. Pas le temps, ni la volonté d' etre dans la situation de la Guinée ce soir.

Le developpement des choses commencent à donner raison aux sources que je copie-colle comme tu dis ou que je cite.Ces sources nous avertissaient depuis 2005 de ce qui arrive maintenant et on en a commencé à en discuter depuis fin 2007/début 2008 jusqu' à ce jour. Qui avait raison? Tes sources ou les miennes? Un fatwa de Dedew ne peut rien faire malheureusement dans le très court terme. C 'est tenir et ne pas mollir comme dit Maatala. Le pays est en guerre déjà et il faut y aller.Si le CMJD avait joué le jeu, on en serait pas dans la mierda aujourd' hui. Au lieu de cela, on s' allie avec des gens qui t' abandonnent parcequ' ils ont changé entre temps de strategie et il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d' idées. Sommes-nous des imbéciles? No way José! Il n y a rien de mieux que les mauritaniens pour tourner le boubou ou la melhfa (Naha enti vem?). Et puis les salopards qu' on a en face ma yarhmou et il ne faut pas oublier ça.

Bonne et Hereuse Année à toi et à la famille comme dit Couli (il est ou çui-là?).
====
Mon ami Vladimir a dit:
A-

Toujours egal à toi meme avec des analyses basées sur d'autres analyses.
Tu ne peux donc reprocher quoi que ce soit, aux autres copieurs colleurs

bonne année 2010 quand même!

Anonyme a dit…

Très bonne question ano du 6 janvier @23.08.

Je crois qu' il faut:
- pousser pour la conference securitaire de Bamako et y inviter le Maroc, l' ONU, l' UA (peut-etre)et les autres pays demain et pas inchallah dans le futur.

- se dire les quatres verités durant cette conference (les manipulateurs y participeront, sinon tant pis)sous les auspices de l' ONU-New York (ONU-New York seulement)

- s'èloigner De Rabat et d' Alger sur cette question du Sahara pour avoir la paix

- cesser les petites misères avec le Mali (par exemple le cas Ag Bahanga et la lettre du fameux maire de Bassiknou ou accusations indirectes de ATT sur RFI en fevrier 2009 contre la RIM)

- taper sur le reseau de trafic de drogue, cigarettes et armes coté RIM pour couper court au flux d' argent pour les maliens (si rien n' est fait encore à 100%)

- citer exactement quel (s) pays est/sont derrière ces manipulations. Si l' Algérie accuse en plein jour ATT de faciliter le paiement des rançons et de prendre sa commission (El Watan, la Liberté et autres El Khabar), qu ' est ce qui nous empeche de dire notre veritè en plein jour?

- après la conference de Bamako, s' allier avec ATT pour faire un front uni. Ce qui est arrivé au Mali, nous arrive. ATT s' est fait pieger avec ses alliances contre nature et je crois que nous aussi.Ould Taya n' aurait pas hesité une seconde (Sanhaji enta vem? - malgré les erreurs de "jeunesse" de Taya sous la pression de nos nationalistes, il n' aurait pas accepté qu' on en arrive là)
- fermer une ou deux ambassades étrangères dès qu' on est certain de l' implication de tel ou tel pays dans ce jeu.On s' en fout des conséquences: on fait d' abord et on voit après, car autrement le danger serait plus grand

- garder les 2 yeux ouverts sur 1 ou 2 partis proches du pouvoir et qui auraient tendance à appuyer directement ou indirectement l' islamisme radical. Ils ont leurs gens dans la grande muette et n' attendent que le moment propice de prendre le pouvoir comme Béchir du Soudan et là nous irons directement à la wazirisation du pays, avec tout ce que cela comporte comme talibanisation et autres formules politiques rétrogrades

- si on a fait des erreurs d' apprèciation depuis 2005 à maintenant, il faut le dire et aller de l' avant.

Ci-dessus quelques reponses naives a la bonne question de l' ano. Les solutions betes sont parfois meilleures que les diplomatiques. Toujours garder à l' esprit que ces troubles viennent du pètrole, du gaz, de l' uranium, de l' or et les parties impliquèes se taisent de peur de perdre quelques contrats petroliers et gaziers, entre autre.Ne pas oublier que l' Algérie, le Mali, la Libye, le Burkina et le Niger ont une grande partie de leurs reserves dans les territoires touregs dans ces pays. Raison pour laquelle chacun manipule de son coté pour taire les dissentions en tirant sur le premier touareg qui bouge dans certains pays ou les chasser tous vers le Mali pour tirer sur eux et ATT qui avait fait de mauvais deals dès le dèpart et qu' il regrette certainement maintenant. Merci d' ajouter à ces tentatives de solutions pas completes du tout.

A-

===
Ano a dit:


A-
Quelle est la solution que tu proposes pour lutter contre cette "manipulation" du terrorisme

6 janvier 2010 23:08

Anonyme a dit…

Entierement d' accord avec Geronimo. Bien dit. A-

Anonyme a dit…

Vladimir,

Lis ça. Ceci arrivera à azzizzo tot ou tard s' il ne bouge pas le petit doigt. C' est l' anniversaire de Maatala et de Bilkiss et ils sont temoins de ce que je dis là. Lis bien we la taajel. On ne fait pas ça contre un Chef d' Etat souverain et c' est meme raciste. ATT est tombè dans un piège et azzizzo aussi. Le silence et les fatwas de Dedew ne resoudront rien. Il faut une dose de viagra à azzizzo sinon les les autres vont le prendre pour un molli (Maatala enta vem?). Amitiés. A-

http://www.maliweb.net/category.php?NID=55069

Anonyme a dit…

Vladimir,

la source du post que nous avons maintenant. Tu pourras cliquer à ta guise sur certains liens. C 'est tout ce que je peux t' offrir. Je ne peux pas aller dans le nord Mali pour pecher des nouvelles. Bonne lecture. A-

http://blog.mondediplo.net/2009-12-28-Le-Nord-Mali-victime-d-une-prophetie

Anonyme a dit…

Tiens! Du nouveau. Vas-y azzizzo. C 'est le seul moyen de sauver la maison. Abandonne tres autres amis. Ma yarhmou wela yidhialou. A-

====

Mali et Mauritanie envisagent de prendre des mesures concertées dans le domaine de la sécurité

Le ministre malien de la défense, Natié Pléa, a déclaré mercredi à Nouakchott que son pays désire coopérer avec la Mauritanie pour prendre des mesures concertées dans le but de faire face efficacement au défi sécuritaire « au niveau bilatéral et au niveau de l’ensemble des Etats du Sahel et du Sahara ». M. Pléa a fait cette déclaration à la presse à sa sortie d’audience avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz.

Il a qualifié de « très riches » cet entretien ayant porté sur « l’ensemble des questions qui intéressent la région ainsi que les sujets qui constituent une préoccupation pour les deux pays, notamment les questions de sécurité dans l’espace sahélo-saharien ».

Nouakchott et Bamako sont confrontés tous les deux aux activités de la branche d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) qui vient de revendiquer l’enlèvement, dans deux opérations distinctes, de 3 humanitaires espagnols et de deux ressortissants italiens. Kidnappés sur le territoire mauritanien, les 5 européens demeurent toujours en captivité dans le nord du Mali.



Selon le ministre malien qui est accompagné du chef d’état major de l’armée malienne, Gabriel Poudyougou, il est nécessaire « pour les deux pays de conjuguer les efforts dans le but de faire face, de manière efficace, au phénomène du banditisme transfrontalier et d’affronter toutes les formes de menaces auxquelles ils sont confrontés ».

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Youmma Aïcha Mamadou Ndiaye, mère de famille : « Construite à 20.000.000 UM, ...

...notre maison a été bradée à 9.000.000 UM ».


Youmma Aïcha Mamadou Ndiaye, mère de trois filles et deux garçons a été surprise, dimanche dernier, dans sa maison, située à la cité plage, non loin de Mauritanie Aluminium et Sénéap S.A au moment où elle et ses enfants sirotaient le thé.

Un huissier accompagné des dockers et une douzaine d’éléments de la police judiciaire firent leur entrée dans la maison, pour déloger la famille et remettre les clés à son nouveau propriétaire, qui aurait acheté la maison d’Ely Sy, le mari de Youmma Ndiaye.

Youmma Ndiaye, qui sera jointe par Nouakchott Info, décrira la manière dont les éléments de la police judiciaire ont perquisitionné sa maison : « C’était vers 16 heures, nous étions tous, les enfants et moi dans la cours en train de boire du thé. Tout à coup, un groupe de policiers pénètrent dans la maison, accompagnés des dockers et un huissier.



Ce dernier, dira dans un ton menaçant: «Vous avez huit jours pour sortir. Nous vous avions averti que la maison a été déjà vendue par votre mari». Ce n’est pas vrai. J’ai rétorqué, la maison est une propriété familiale… Ma phrase ne sera pas achevée car, les policiers et les dockers ouvraient déjà, une à une, toutes les portes de la maison, par leurs propres clés. La seule clé qu’ils n’avaient pas en mains, c’était celle de ma chambre, qu’ils ont défoncée.

La scène était triste. Les enfants criaient. Moi, je ne pouvais plus retenir mes larmes. A un moment, les policiers ont tenté de nous bouter dehors. Alors, les enfants et moi, sommes entrelacés et collés. Cela n’empêchera pas deux policiers d’arracher les enfants et de les jeter dehors. J’étais restée seule à l’intérieur, copieusement insultée par les policiers. Mon fils Bocar Sy, le cadet de la famille, sera blessé sur son flanc droit. Il serait, d’après les gens qui étaient dehors, piétiné par un policier.

Ainsi, seule à l’intérieur, je me contentais de regarder les policiers et les dockers vider une chambre et passer sur une autre. Tout le matériel que comptait la maison sera entassé, pêle-mêle, dans le salon. Au soir, nous étions fatigués avant de retrouver les habits de mon mari Ely Sy.

Et Mme Ndiaye de poursuivre : «Il a fallu, pour arrêter cette brutalité, l’intervention du Colonel Dia, qui a supplié les policiers de stopper la perquisition.»

maatala a dit…

Après, je suis vite partie chez le procureur de la République, qui marqua sa surprise sur « un dossier pendant encore à la justice.» Aussi, le procureur de m’affirmer : «Il est recommandé à la police, d’arrêter toute perquisition qui risque de dégénérer.»

Puis Youmma Ndiaye de revenir sur l’histoire de cette «maison familiale», :«Mon mari et moi avons vécu 15 ans en Chine, où mon mari était Conseiller à l’ambassade de la Mauritanie en Chine, de 1988 à 2003. A partir de la Chine, nous avions ensemble, lui et moi, débloqué 20.000.000 UM, pour construire cette maison, afin de préparer notre retour et caser nos enfants chez-nous.

Mais à ma grande surprise, mon mari me dira, le 29 avril 2009, qu’après être criblé de dettes, il a fini par vendre notre maison (22, février, 2009), à un certain Amadou Bass, un commerçant basé au marché 5ème. Il l’aurait vendu la maison, construite à 20.000.000 UM, sans compter les autres dépenses, à seulement 9.000.000 UM. Mon mari m’avouera aussi qu’il a été «escroqué, et n’avait pas vu la couleur de l’argent».

Je suis vite partie chez le commerçant concerné sans le retrouver. Mais je lui ai laissé mes coordonnés (il m’a jamais rappelée) et des mises en gardes. A savoir que la maison qu’il aurait payée de mon mari n’appartient pas seulement à ce dernier. Mais par contre, à toute une famille.

En même temps, j’ai pris toutes mes dispositions. J’ai pris des avocats qui me poursuivent le dossier à la justice. Je me rends régulièrement au tribunal, pour m’enquérir de la situation. D’ailleurs même, j’avais reçu une ordonnance pour me rendre à la Cour Suprême, le même jour où la police est venue, le soir, perquisitionner la maison.

Pour plus de précision sur la situation, nous nous sommes rendus, ce lundi 4 janvier, à la maison en question. Youmma Ndiaye était alors chez le procureur de la République. Mais nous avons pu retrouvé, sur place, ses filles, Aïcha, Hawa et Raky Sy, qui nous ont fait part de leurs témoignages, avant de nous permettre de visiter et de photographier la maison.

Mohamed Diop
--------------------------------

Depuis quand on perquisitionne une maison que l'on doit saisir ?

Quelle honte dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

J'ai presque pleuré sur le cas de cette Madame Ndiaye. Toute une vie ruinée en un jour par manque de planning du mari. Probablement le salaire après le retour de Chine. Espère qu'il n'a pas un deuxième ou troisième foyer !

A-

Anonyme a dit…

A-
je ne mets pas en doute ta perspicacité et j'apprecie même ton regard critique et intelligent. je pense que ce qui te manque, c'est une "lecture de l'interieur".
Oui A-, tu cites à profusion Le Post, international crisis,Maliweb Temoust,un truc avec Watch, mais jamais la litterature Aqmi les sources et textes salafistes les auditions et procés de detenus, les confesssions de ses repentis.
A- (excuse moi de te tutoyer), as-tu jamais discuté avec un salafiste aprés son arrestation? Leur as-tu rendu visiste en prison?
Cette histoire de manip ne tient pas.D'accord, d'accord la zone est un baril d'hydrocarbures, les french, german, spanih y font de la prospection . Ils veulent la rendre dangeureuse pour se l'accaparer ? ca ne tient pas mon ami, leur interet est qu'elle soit calme parcequ'il y investissent deja. Autre idée recue. L'algerie est derriere le coup parceque les militaires algeriens veulent rester au pouvoir derriere les rideaux avec un sidioca à l'avant?
Non mon ami, la principale victime d'Aqmi c'est justement les militaires algeriens qui ont rompu la democratisation de 1992. il faut voir comment ces militaires sont egorgés sur les films de propagande d'Aqmi.
je peux continuer parcque toi tu restes l'un des rares mauritaniens qui ont une trés bonne approche -que je ne partage pas- du dossier. Tout ce que je te recommande c'est d'affiner ton approche avec d'autres apports.
Vladimir
bien des choses, mon ami

maatala a dit…

salam

Cher A-

Cette triste histoire est la preuve que nos soeurs comptent pour du beurre.

Son mari a bradé leurs économies après leur retour de chine pour faire de la politique et courser la gueuse.

Voila le résultat, les efforts de toute une vie réduit à néant.

Irresponsabilité, quand tu nous tiens dit le fou

maatala

Ps: Cela confirme un texte que j'avais lu intitulé: le hall-pular, cet animal alimentaire.

Anonyme a dit…

Vladimir,

En effet, je n'ai jamais visité un site AQMI à part site qui est privé et inaccessible, ni discuté avec un barbu méchant (un réel), ni visité une prison ou un hopital de ma vie (hopital seulement à la naissance de chacun des enfants). J'apprécie ta franchise et ton courage.

Mais dis-moi Vladimir: à ton avis comment les otages se sont retrouvés au nord du Mali avec toute cette alerte et les américains, les mauritaniens, les français, les espagnols, les algériens et les maliens les pourchassant? C 'est une simple question d'ami. Et la deuxième? Pourquoi on retrouve toujours les preneurs d'otages quand il s'agit de négocier les rançons (et nous faire croire que c'est du sérieux) et après on ne les retrouve pas?

Je respecte les militaires mauritaniens, algérens et les autres. Je ne suis pas le seul à croire que la manipulation vient d'en haut. Sinon, pourquoi la France était tellement interessée à nous faire avaler un coup d'état. C'est juste une parenthèse.

Merci de répondre et tu m'a déjà convaincu à 5%. J'ai toujours dit que je peux me tromper. Mais ces deux années (2008 et 2009), je ne me suis pas du tout trompé sur l'exportation du problème algérien, vers le Mali et maintenant vers la Mauritanie. Avec les pauvres touaregs au milieu.

Merci de repondre. A-

Anonyme a dit…

Cher ami Vladimir.

Lis l'interview du patron d'AFRICOM sur RFI hier ou aujour'd'hui. Il dit bien que les US ont 2 bases dans la région: une à Tamanrasset que les algériens nient et une à Gao dont les maliens n'en parlent pas. C'est écrit noir sur blanc. Alors ces otages espagnols sont passés ou à ton avis? Tous ces kidnappings pour séduire azzizzo pour accepter une troisième base. Me semble Sidioca avait refusé et c'est peut-être la raison de son départ?

A-

http://www.rfi.fr/contenu/20100106-le-commandant-africom-s-explique-paris

Anonyme a dit…

A-
Bonsoir, mon ami si vous voulez discuter avec l’un de nos talibans envoie moi ton mail.
Maintenant je réponds aux questions

Vous dites : Comment otages se sont retrouvés au nord du Mali avec toute cette alerte et les américains, les mauritaniens, les français, les espagnols, les algériens et les maliens les pourchassant?

Reponse : Parce que les preneurs d’otages sont chez eux dans le desert , ce sont eux les vrais seigneurs du désert ils y sont depuis plus d’une décennie ils maitrisent tous ses coins et recoins. « L’alerte » dont vous parlez est insignifiante : quelques bataillons mauritaniens stables dans leur cantonnement ne se déplaçant jamais de nuit et présents sur une très petite portion du territoire national. Je te signale aussi que les combattants d’Aqmi roulent de nuit sans phare on parle de casques et de lunettes à vision nocturne chez eux

Vous dites : Pourquoi on retrouve toujours les preneurs d'otages quand il s'agit de négocier les rançons (et nous faire croire que c'est du sérieux) et après on ne les retrouve pas?

Réponse parcqu’on les cherche seulement quand il ya des vies d’occidentaux à préserver et parceque en dehors de cela nul ne veut risquer sa peau en les cherchant. Renseigne toi sur le dernier accrochage d’araoune (4 juillet 2009) les combattant d’Aqmi ont écrasé un bataillon de l’armée malienne comme ils ont l’habitude de la faire avec nos militaires. Je partage ton point de vue on les cherche pour discuter pas pour se battre.

J’ai vu dans ton deuxième posting qu’il ya deux bases américaines en Algerie et au Mali. Je rectifie ce sont pas des bases ce sont des instructeurs pour forces spéciales
J’y reviendrais

Vladimir

Anonyme a dit…

Salut,
je profite du retablissement de l'anonymat pour m'ingerer dans le tres interessant echange entre A- et Vladmir au sujet du terrorisme..j'avoue que les arguments opposés me laissent quelque peu perplexe et je je ne peux dire avec exactitude si mon coeur penche pour vladmir et ma raison pour A- ou l'inverse..En fait il est bien difficile de nier l'existence de reseaux terroristes formés par les barbus du desert et ce avec le rapt des espagnols et du couple italien ce n'est plus,au vu de la video d'aljazeera, Aqmi mais Aqes ( Al qaeda de l'emirat du Sahara) et je ne pense pas que les partisans de cet emirat vont s'incliner à la fatwa de saint Dedew..il ont leur etat islamique qu'il considerent comme la maison de la paix par opposision à la maison de la guerre ( le reste du monde à part les talibans et leur similaires)...cela dit on a le secret sentiment que des etats ferment, parfois les yeux pour des interets egoistes et sur ce point A- à raison;;ce qui se passe est un echec scandaleur pour la fameuse anti terroriste qui n'arrive pas à immobliser un groupement estimé à 300 hommes , allez savoir pourqoui? il y'a sans doute une certaine manipulation pour entretenir une tension qui n'est pas prejudiciable pour ''certains '' interets..certes comme en matiere de crimes parfaits, la preuve s"avere impossible mais les indice d'une utilisation des ''barbus'' par des lobys sont clairs..;si le terrorisme n'existe pas, il faut l'inventer..c'est mechant mais c'est malheureusement vraisemblable et depuis toujours l'homme est un loup pour l'homme, les etats savent bien danser avec les loups...

Carlos le repenti

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem pour A-

"Je pleure en lisant cet article car j`ai connu cette femme Yemma sy, son mari mr Sy ely et ses enfants en chine. J`y etais etudiant a beijing a cette epoque la et Dieu sait que cette famille de diplomates representait extremement bien la Mauritanie.


Monsieur le premier conseiller Sy ely etait toujours a l`ecoute de tout le monde,il reglait tous les problemes avec une attention particuliere et il faisait son boulot avec une conviction assez rare che nos compatriotes.


Nous etions plus d`une dizaine d`etudiants mauritaniens a Beijing, maures , pheuls, soninkes et wolofsvenant d`horizons divers, de regions differentes.


Tous les week-end, Yemma sy nous recevait chez elle, dans leur miniscule appartement de deux pieces san li tun dans lequel s`entassait toute la famille, elle nous preparait des foisun thieboudiene bien garni ,des fois un couscous ou du mechoui..... tout cela avec beaucoup de marhaba, marhaba, bismillaa, bismilla....et vous pouvez pas imaginer le bonheur d`un etudiant devant un thieboudiene apres une semaine passee a manger dans un resto universitaire chinois....


Yemma connaissait elle meme tout le monde, et meme quand un etudiant ou deux ne viennent pas elle insiste pour qu`on lui ramene la nourriture a l`universite.


Certains peuvent trouver assez deplace le fait que je parle de bouffe, mais ce que Yemma nous faisait est tout simplement quelque chose de specialement inoubliable.


Mais, elle etait aussi malgre tout cela, une diplomate a sa facon, pendant les receptions organisees par l`ambassade de Mauritanie , Yemma etait toujours presente, parlant arabe avec la femme de tel ou tel haute personnalite ou diplomate, parlant francais avec celle la, anglais avec celle ci et parlant meme chinois.


Je me souviens qu`elle avait un excellent niveau en anglais mais surtout qu`elle parlait tres bien chinois, ce qui nous avait surpris pour une femme au foyer.


Il m`est arrive plusieurs fois de demander de ces nouvelles a des anciens promotionnaires et a chaque fois qu`on parlait de nos annees d`etudes en chine on ne peut pas ne pas se rappeler cette famille et cette courageuse et genereuse femme.


Je lance un appel ici a toute la #bande# de chine qui presque tous sont devenus des cadres importants ou hommes d`affaires prosperes de signer une petition et surtout de venir en aide dans les plus brefs delaisa notre soeur Yemma.


Je laisse mes coordonees:
Ahmed Ould Elbou
Dong san jie,Beijing,Chine
tel:008613718142214 008613718142214
mail:laowai1@hotmail.fr

maatala

Anonyme a dit…

La lutte contre la gabegie atteint l’Armée
La lutte contre la gabegie que certains esprits simplistes estiment sélective se poursuit et s’intensifie même touchant tous les secteurs et tous les profils . Après le débarquement de dizaines de hauts responsables véreux et les mises en demeure qui leur ont été adressées pour restituer les biens mal acquis, ainsi que la restitution par les hommes d’affaires des transferts frauduleux de la Bcm, il convient de signaler que le vent de la lutte contre la gabegie a également frappé aux portes de l’Armée. En effet lors de sa passation de service le colonel Hannena Ould Sidi a voulu s’accaparer d’un lot de véhicules appartenant au BED mais s’est vu contraint de ramener les dits véhicules. L’un de ces véhicules était entre les mains d’un ex sénateur de Bassiknou(Mohamed Mahmoud) candidat malheureux a la dernière sénatoriale et personna non grata au Mali qui l’accuse de trafics illicites et d’implication dans l’attaque meurtrière de Nampala. En refusant la gabegie au sein de l’armée le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz démontre encore une fois de plus qu’il n’accorde pas d’ une immunité à quiconque dans ce pays et que la Mauritanie nouvelle s’engage dans une ère de transparence et de justice, où il n y a plus d’intouchables.
Vive le président Aziz !

Anonyme a dit…

ANO du 7 janvier 2010 23:13
vous avez parfaitement raison le colonel Hannena ould Sidi ex directeur du Bed est un filou il acheté des maisons au Maroc et en france . Les agents du Bed ont senti la diffrence avec l'arrivée du brillant general Meguett qui leur a donné leurs droits spoliés par le colonel Hannena Ould Sidi et qui a relancé le travail dynamique au Bed. Le colonel Hannena a été muté à l'inspection generale ou il fulmine sa colere. Il prive les officiers de permanence de leurs repas et les appelle meme à cotiser. il a meme detourné les 30 000 UM/mois qui était destinés au planton pour le thé. seul l'ex senateur de bassiknou le narcotrafiquant memebre d'El Quaeda Mohamed Mahmoud ould hannena lui rend visite. bizarre!

Dah ould ahmed

Anonyme a dit…

A- et vladimir
Permettez moi de participer à ce débat inévitable aujourd'hui pour notre société.

Autant Vladimir regarde les choses en face et essaie de trouver des solutions concretes, autant A- prefere les hypothèses abstraites plus proches de films d'espionnage mais qui ne sont pas à exclure étant donné la complexité de la géopolitique.

Quelque soit le verdict entre ces deux hypothèses, il me parait utile d'affirmer que nos deux spécialistes ont raison de dire que:
-le terrorisme est un fléau mondial qui touche tout le monde pauvre ou riche:USA, pakistan, algerie, arabie saoudite, irak, yemen, somalie...
ce constat m'inspire la question suivante: qui manipule qui dans le cas de chacun de ces pays?
-la géopolitique et la contradiction des interets des pays peut etre sujet à des tensions et à des querelles souterraines d'où,la possibilité de manipulation d'AQMI dans notre sous région.
la question que l'on doit se poser est à qui profite cette manipulation?
Certainement pas aux occidentaux qui sont les premières victimes (otages, attentats...) et les plus grands perdants (investissements perdus: mines, petrole, entreprises...)
Certainement pas à l'Algérie que le terrorisme a mis à genoux (economie exsangue, armée démotivée, société meurtrie...).
Pour chercher à qui profite le crime il faut regarder du côté des pays qui veulent voir affaibli dans la sous région un pays emergent

Anonyme a dit…

mes amis lisez ça!

Anonyme a dit…

Maintenant c' est 10 millions d' euros pour les 6 otages (3 espagnols, 2 italiens et un français - je ne sais pas qui est le 7ème).

vous etes certainement au courant de ceci:

- la RIM et le Mali decident de conjuguer leurs efforts contre le trafic et le terrorisme et il y necessité de le faire serieusement et arreter les petites gueguerres qui risquent d' emporter les deux

- ATT demande encore pour la 4ème fois une conference securitaire que quelques voisins ont toujours refusé. Pourquoi? Cela ne les interesse pas car ils ne veulent pas entendre quelques verités. ATT a tellement perdu de sa credibilité que les manipulateurs des touaregs et AQMI ont des difficultès à lui donner de la consideration. Me demande ce que fait l' UA

- Malgré son refus de payer les rançons, l' Algérie promet hier ou aujourd' hui à l' espagne de tout faire pour faire liberer les otages espagnols. Comment si elle ne les a pas? Wait and see

A-


L’Expression Dz - 07/01/10

Al Qaîda réclame 10 millions d’euros de rançon
jeudi 7 janvier 2010

La menace terroriste est prise au sérieux puisqu’elle a remis sur le tapis le débat sur la sécurité aérienne.

L’organisation terroriste connue sous le nom d’Al Qaîda au Maghreb islamique, réclame une rançon de 10 millions d’euros contre la libération des six otages occidentaux, trois Espagnols, deux Français et un Italien, rapporte la presse italienne. Ainsi, Al Qaîda monte les enchères. Auparavant, l’Aqmi avait exigé 7 millions de dollars contre la libération des otages détenus au nord du Mali. Les mêmes sources précisent que le consul malien en Arabie Saoudite, Iyad Ag Gali, un ancien rebelle touareg, dépêché par le président Amadou Toumani Touré, aurait été destinataire de la demande. Al Qaîda au Maghreb islamique dirigée par l’obscur Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abd à el wadoud, avait déjà revendiqué le kidnapping des deux Italiens le 18 décembre dernier en Mauritanie, par le biais de son porte- parole, Salah Abou Mohammed. Les deux Italiens avaient été enlevés sur une route du sud-est de la Mauritanie. Sergio Cicala, retraité de 65 ans, et sa femme Philomène Kabouree, Italienne d’origine burkinabée et âgée de 39 ans, se rendaient au Burkina Faso à bord d’un minibus immatriculé en Italie, avait indiqué une source de sécurité. Les terroristes invoquent les crimes du gouvernement italien en Afghanistan et en Irak pour justifier l’enlèvement.

Anonyme a dit…

Suite 10 million d' euros pour el kaykla A-

====

Cette demande de rançon intervient alors que l’Occident fait face à une paranoïa due, notamment à la menace terroriste à un point tel que certains pays, sous l’influence de Paris et de Washington, ont décidé d’élever le degré de menace terroriste. C’est ainsi que la France a décidé de renforcer sa sécurité, notamment au niveau des aéroports, comptant élargir sa liste des pays à risque. Cependant, le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni, qui n’a pas voulu faire de commentaire sur le sujet, aurait laissé entendre qu’il compte effectuer une tournée dans plusieurs pays arabes et africains pour coordonner la lutte antiterroriste. D’autant que son pays ne compte nullement verser de rançon, comme souhaité par l’Algérie qui a demandé à l’ONU de criminaliser le paiement de rançon. Le sujet sera également débattu par le président Abdelaziz Bouteflika lors de son entretien avec le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Le versement des rançons est devenu le nouveau business des marchands de guerre pour financer leurs actes. Répondre à ce besoin qui semble vital pour les réseaux terroristes, ne peut qu’encourager leur émergence un peu partout dans le monde. C’est dans tout ce bouillonnement, qui fait l’actualité, qu’Alger tente de peser de tout son poids pour mettre sur le tapis un compromis entre les Touareg du nord du Mali où sont détenus les otages occidentaux, et le gouvernement malien pour régler un conflit qui dure depuis des années à cause d’une situation économique chaotique. L’objectif est de faire adhérer le mouvement de Ag Bahanga à la lutte antiterroriste une fois que le plan de paix entre les parties sera signé.

Ikram GHIOUA

Anonyme a dit…

Ano du 8 janvier 2010 00:47,

Dommage que tu te demandes qui perd et qui gagne dans cette affaire AQMI. Cela fait 2 ans que l ' on discute du GSPC tourné AQMI sur canalh, les malheurs du Mali, l' instrumentalisation des salafistes pour faire tomber Sidioca, la recuperation par Sarkozy du prè-carrè mauritanien perdu aux anglo-saxons, et au début de la troisième année tu nous demande de revenir en arrière. Tu devrais demander à notre ami Moussa qui n' a jamais cru de l' exportation du salafisme violent il ya 2 ans et il est notre problème aujourd' hui.

Faisons un pact: tu lis d' abord ces documents de sources ci dessus du Monde Diplomatique de Fevrier 2005 et un dossier de 72 pages du Directeur de la publication des editions la decouverte et une journaliste algerienne engagée. Merci de lire serieusement car on a pas droit à l' erreur. Depuis hier, la RIM et le Mali ont decidé de faire un front uni contre le salafisme manipulé et c' est un première car les autres utilisent AQMI pour tout saboter. Faut lire serieusement ce qui s' ecrit. Apres cette lecture, tu appreciera les scenarios de films d' aventure ou le laisser-aller en face du terrorisme qui nous fatigue.

A-


http://www.algeria-watch.org/pdf/pdf_fr/gspc_etrange_histoire.pdf


http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/groupes_armes/manoeuvres_algero_americaines.htm

Anonyme a dit…

Vladimir,

l' Algerie promet aux espagnols de faire liberer les espagnols contre un consideration positive pour l' octroi de visas aux algèriens qui veulent émigrer. c' est dans le texte et c' est de la bouche du MAE d' espagne.

Questions à toi: comment ils vont les faire liberer du moment qu' ils sont contre la paiement de rançons et ils n' ont pas ces otages?

N.B: je suis entrain d' ecouter Beddrdine entrain de griller le PM sur la bourde de Dakhla. Le PM essaie d' eviter de repondre directement a la question.

A-

http://www.earthtimes.org/articles/show/302562,algeria-promises-to-help-spain-in-release-of-kidnapped-aid-workers.html

Anonyme a dit…

il a raison ce bedreddin

Anonyme a dit…

A-
j'ai l'impression que tu portes trop d'interet au Maroc? hum...
Le Maroc a tenté dés les premiers instants des enlevements de faire porter le chapeau au Polisario et donc à l'algerie tous les pro-marocais de chez nous s'y sont engouffrés et souhaitent meme que le president Aziz reputé spontané fasse de meme.
Pour revenir à nos moutons je trouve normal que l'algerie promette aux spanish de les aider et d'exiger pour cela une contrepartie Cela ne veut pas dire pour autant que l'algerie detienne les otages?
Ah? et quand ATT promet de tout faire lui aussi pour liberer les otages cela veut-il dire aussi qu'il est un kidnappeur?
Vladimir

A-, peux tu te renseigner pour savoir si les prisonniers salafistes sont toujours au complet à la prison civile de NKTT. HUM....

Anonyme a dit…

Finira jamais cette histoire. Encore 30 and au moins. A-

AFP : 06/01/2010

Algérie : réunion jeudi à Alger des ex-rebelles touareg du Mali
vendredi 8 janvier 2010

Une conférence des cadres politiques et militaires de l’Alliance pour la démocratie et le changement (ADC), représentant les principaux mouvements rebelles touareg du Mali, se tiendra jeudi à Alger, a annoncé mercredi un responsable du mouvement, Hamma Ag Sid Ahmed. Cette rencontre "réunira l’ensemble des partisans de l’Alliance en vue de se mettre d’accord pour créer les conditions utiles à même de réactiver l’accord d’Alger 2006, en panne depuis deux ans", a déclaré M. Hamma Ag Sid Ahmed à l’agence algérienne APS. Les participants devront également aborder "le contexte sécuritaire actuel dans le nord du Mali et réfléchir sur la possibilité de tenir un congrès qui pourrait déboucher sur la création d’une association ou d’un parti politique capable de prendre en charge tous les problèmes posés", a-t-il ajouté. Les cadres de l’ADC ont tenu mercredi à Alger une réunion informelle pour préparer cette conférence, a-t-il précisé. M. Hamma Ag Sid Ahmed n’a pas écarté l’éventualité d’une participation à cette conférence d’Ibrahim Ag Bahanga, le plus radical des chefs rebelles qui se trouve actuellement en Libye. "Nous attendons son arrivée pour ce soir et nous souhaitons vivement sa présence", a-t-il dit. L’accord d’Alger, signé en juillet 2006 entre le gouvernement du Mali et l’Alliance démocratique du 23 Mai 2006 pour le changement au nord du Mali prévoit notamment le développement des régions déshéritées du nord malien, en grande partie désertique. Ag Bahanga avait abandonné en début d’année ses positions dans le nord du Mali, sous la pression des forces gouvernementales, refusant alors de participer au processus de paix englobant les autres factions rebelles touareg. Plusieurs centaines de rebelles touareg parmi lesquels des hommes d’Ag Bahanga ont déposé les armes en février 2009 et réintégré le processus de paix au Mali, conformément à l’accord d’Alger. abh/pyj/bmk AFP 061916 GMT JAN 10

Anonyme a dit…

vladimir,

J'avais cru une fois que Tourine, c'etait les marocains comme nos 12 soldats étaient égorgés pour signer GSPC. Tu peux chercher la-dessus? En tout cas l'un ou l'autre sait qui a fait ce coup.

Concernant qui a kidnappé qui, un des 4 doit être impliqué: RIM, Mali, Algerie, Maroc. A toi de choisir.

Les prisonniers civils à la prison ne sont pas au complet bien sur! Ils doivent en avoir liberé sur des pressions ou comme cadeau a des ex-manipulateurs ou à soit même. Ils vont les liberer un par un via les prises d'otages. Pour faire disparaitre certaines traces certainement. Comme la dernière fois les preneurs des otages autrichiens ont demandé la libération de El Para. Ça n'a pas pris. Tous les chacals de Ouad Noun savent que El Para est un inflitrateur du ....

A-

Anonyme a dit…

A-
Je me rejouis de voir, que comme moi, tu ne roules que pour ta bosse.
Felicitations pour les excellentes dernieres interogeations.
Heureusement qu'il ya encore de la matiere grise dans ce desert d'idées.
Vladimir

Anonyme a dit…

A-
Si ton raisonnement est juste, je pense que le Maroc est le seul parmi les quatre pays que tu as cité qui peut profiter de cette situation c'est le Maroc.
Parce qu'il est le moins touché par le terrorisme malgré la profilération du trafic de drogue.
Le Maroc a également tout interet à destabiliser et fragiliser ces pays manière d'avoir un moyen de pression dans le conflit du sahara.
Au contraire de ton hypothèse moi je penserai plus à une manipulation d'ISRAEL.
Souvenez vous les problèmes de terrorisme ont commencé chez nous depuis l'arrivée du premier ambassadeur sioniste chez nous.
Pour se rendre utile ils fabriquent une tension liée à l'islam pour deux objectifs:
-sensibiliser les populations occidentales et les opinions de manière générale sur le danger de l'islam
-donner un coup de main aux alliés traditionnels (Maroc) en fragilisant leurs voisins (Algerie, Mauritanie) avec effet de se transformer en ultime rempart et solution à cette question

Anonyme a dit…

Vladimir,

Tu ne pars pas à cette réunion? Comme tu le vois, le touareg à Alger c'est Ag Sid'ahmed et le touareg à tripoli c'est Ag Bahanga. Alger et Tripoli se passent les touaregs comme un plat de tichtar ou de cousous. Faut retenir car je crois que ça va peter très bientôt. Note qu'une grosse partie des lieux où sont situés les grosses reserves de pétrole, gaz et uranium sont dans les territoires traditionnels des touaregs à chevel entre (tu notes): Algérie, Libye, mali, Niger et Burkina Faso. Juste à titre d'info.

A-

======
AFP : 06/01/2010

Algérie : réunion jeudi à Alger des ex-rebelles touareg du Mali
vendredi 8 janvier 2010

Une conférence des cadres politiques et militaires de l’Alliance pour la démocratie et le changement (ADC), représentant les principaux mouvements rebelles touareg du Mali, se tiendra jeudi à Alger, a annoncé mercredi un responsable du mouvement, Hamma Ag Sid Ahmed. Cette rencontre "réunira l’ensemble des partisans de l’Alliance en vue de se mettre d’accord pour créer les conditions utiles à même de réactiver l’accord d’Alger 2006, en panne depuis deux ans", a déclaré M. Hamma Ag Sid Ahmed à l’agence algérienne APS. Les participants devront également aborder "le contexte sécuritaire actuel dans le nord du Mali et réfléchir sur la possibilité de tenir un congrès qui pourrait déboucher sur la création d’une association ou d’un parti politique capable de prendre en charge tous les problèmes posés", a-t-il ajouté. Les cadres de l’ADC ont tenu mercredi à Alger une réunion informelle pour préparer cette conférence, a-t-il précisé. M. Hamma Ag Sid Ahmed n’a pas écarté l’éventualité d’une participation à cette conférence d’Ibrahim Ag Bahanga, le plus radical des chefs rebelles qui se trouve actuellement en Libye. "Nous attendons son arrivée pour ce soir et nous souhaitons vivement sa présence", a-t-il dit. L’accord d’Alger, signé en juillet 2006 entre le gouvernement du Mali et l’Alliance démocratique du 23 Mai 2006 pour le changement au nord du Mali prévoit notamment le développement des régions déshéritées du nord malien, en grande partie désertique. Ag Bahanga avait abandonné en début d’année ses positions dans le nord du Mali, sous la pression des forces gouvernementales, refusant alors de participer au processus de paix englobant les autres factions rebelles touareg. Plusieurs centaines de rebelles touareg parmi lesquels des hommes d’Ag Bahanga ont déposé les armes en février 2009 et réintégré le processus de paix au Mali, conformément à l’accord d’Alger. abh/pyj/bmk AFP 061916 GMT JAN 10

Anonyme a dit…

Ano du 8 janvier 2010 10:42,

J'ai déjà entendu parler de cette histoire d'Israel (visite du Nord du Mali à partir de Nktt), mais je n n y ai pas prété attention (c'était au moment du scandale du chef d'antenne de la CIA à Alger - abus sexuel probablement d'une ou 2mataharis parceque Alger voulait s'en debarasser parcequ'il connaissait trop (source: un journal securitaire).

Tu as peut-être raison. En effet Kadafi a accusé l'autre jour la CIA et le Mossad d'être derriere le trafic de drogue. mais faut-il donner credit à ça? Kham.

L'essentiel pour moi est que tout le monde ouvre les yeux et reconnaissent que nos etats et quelques friens sont derriere la radicalisation des salafistes. Qui? Pas important. L'essentiel est que les connards arretent le massacre et que azzizzo ne joue pas à ce jeu morbide. ATT a joué et ils l'ont abadonné et l'attitude de ses anciens amis denote d'un racisme primaire. Ils ne l'ecoutent meme plus.

A-

Anonyme a dit…

Vladmir
tu sembles maintenant accepter les hypothéses ...c'est vrai que tu semble etre un homme de terrain qui , visiblement, connait les barbus..mais les echecs de la ''cooperation anti terroriste'' et la confusion qui entoure la gestion par les etats concernés du dossier ''terrorisme'' conduisent, inevitablement, à soupçonner ''l'impensable''..et sur ce point A- a le merite de faire appel à notre vigilence..car derriere les sourires diplomatiques se cachent bien de coups sordides..pas de cadeaux en géo politique..je suis convaincu que le sens d'enquete dont dispose aussi bien vladmir que A- pourrait permettrait d'explorer bien de pistes inconnues..
Carlos le repenti

Anonyme a dit…

Vladmir
j'ai oublié une question ente gayess la reunion d'alger walla ebde? c'est important d'assister à ce genre de rencontres , il y'a toujours ''une information atypique''
Carlos le Repenti

Anonyme a dit…

Carlos, (wallah elleu wakhyartt bik!)
Non, je ne serais pas alger mais j'ai deja de bon tuyaux.les touaregues voudront faire le point avc l'un de leur mentor(l'algerie).
la reunion ne sera importante que si Bahanga y prend part. L'algerie et la libye veulent "peshmerguiser" les touaregues et en faire une milice anti barbus (et autre chose)au Sahel. Ce n'est pas cela la cause des touaregues. Ca arrange les touregues qu'AQMI et CICL(libyen) enquiquinent triplo et alger, ainsi les touaregues continueront à etre sollicités et eux à solliciter la libye et l'algerie pour obtenir plus de concessions d'ATT et Tandja qui ont pratiquement convaincus les Usa et la France que es touregues sont des salafistesl et des trafiquants de drogue.
vladimir

Anonyme a dit…

selam canalheurs!
c'est pour dire à certains canalheurs come vladmir et co. que on a marre de leurs analyses sur l'ingérence ou non de l'Algérie et autres!!!
canalh n'était et n'est pas fait pour ces types de délires!!
s'il vous plait chercher un autre lieu d'échanges exclusives à vous jawassisse!! ici c'est pour nous normaux débattant de choses concrètes et en essayant d'avancer le fou à bien réfléchir! et vous vous l'embêter avec vos conneries!!! s il vous plait on vous prie comme on a fait avant avec l'ALLEMAND de bien nous laisser cet espace propre et exclusive aux problèmes quotidiens de notre peuple!!!!!!!!!!

le fou t'est d'accord ou pas ?

Anonyme a dit…

Ano du 8 janvier 2010 15:41
Et lemgheity, aleg, tourine, les kidnappings et le kamikaze , c'est donc pas des "problêmes quotidiens de notre peuple"?
on ne peut continuer eternellement à discuter seulement des sujets comme agriculture, denrées, prix, democratie, gabegie, refugiés. il ya aussi d'autres sujets qui s'invitent.
Et ce ne sont pas des jassouss qui les discutent. Une manie bien Kauri-Mauritanienne de voir un jassouss partout
Vladimir

Anonyme a dit…

A-
Lis STP les interviews réalisées par "AL HAYAT". J'espere que t'as pas la phobie de l'arabe comme la majorité des blogueurs francos.

http://ennaharonline.com/ar/terrorisme/index.1.html

Vladimir

Anonyme a dit…

Ano
toi le normal, tu trouves normal qu'on nous tire dessus? et qu'on ne cherche meme pas à voir d'où ça vient..qui est le fou?
-----------

Ano a dit:
Anonyme a dit...
selam canalheurs!
c'est pour dire à certains canalheurs come vladmir et co. que on a marre de leurs analyses sur l'ingérence ou non de l'Algérie et autres!!!
canalh n'était et n'est pas fait pour ces types de délires!!
s'il vous plait chercher un autre lieu d'échanges exclusives à vous jawassisse!! ici c'est pour nous normaux débattant de choses concrètes et en essayant d'avancer le fou à bien réfléchir! et vous vous l'embêter avec vos conneries!!! s il vous plait on vous prie comme on a fait avant avec l'ALLEMAND de bien nous laisser cet espace propre et exclusive aux problèmes quotidiens de notre peuple!!!!!!!!!!

le fou t'est d'accord ou pas ?

8 janvier 2010 15:41

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous nsur les afriques( site que je vous recommande)

"Guinée : Moussa Dadis Camara pourrait être évacué en Espagne pour asile politique
07-01-2010
Par Ismael Aidara
Admis depuis un mois dans un hôpital marocain, suite à une tentative d'assassinat perpétrée par un de ses fidèles lieutenants, Aboubacar "Tumba" Diakité, le chef de la junte militaire guinéenne, le Capitaine Moussa Dadis Camara pourrait jouir les prochains jours d'un asile politique en Espagne.



Cette information qui émane d' une source autorisée, contactée par Les Afriques, en début d'après midi, a fait état ces jours passés des intentions -actuellement en étude- par le cabinet royal marocain, de faire exiler le président guinéen, en Espagne. Ce dernier pourrait vivre en Espagne dans une suite privée que les autorités du pays mettront à sa disposition et continuer ses traitements médicaux - sur la demande du roi Mohamed VI.

Notre source soutient que cette hypothèse tenue pour le moment au grand secret des hauts dignitaires du Royaume pourrait être privilégiée ces prochains jours par le roi au détriment des divers scénarii proposés dans la gestion de l'information médicale du président Dadis. Les intentions d'évacuer Dadis Camara en Espagne n'enchantent point son épouse qui est favorable à un maintien de son mari au Maroc pour lui éviter un "overdose" médiatique occidental. Selon des sources bien informées, la France manoeuvrerait sous le parapluie du Quai d'Orsay pour un atterrissage négocié du capitaine Moussa Dadis Camara dans un pays africain, où la pression médiatique ne serait pas si intense. In fine, les deux schémas, en cours de discussion, vont déterminer la suite à réserver à l'affaire Dadis.

A Conakry, la pression politique et syndicale demeure forte sur l'appareil présidentiel depuis la propulsion du général Sékouba Konaté au poste de président intérimaire qui -selon des officiels guinéens- n'est pas parvenu à fédérer les positions de la haute hiérarchie de la junte militaire. A l'heure actuelle, après la grogne des syndicats qui exigent le départ de Idrissa Chérif, dont la nationalité fait beaucoup de bruit, tous les regards sont braqués sur l'officier Claude Pivi, qui semble tirer les ficelles dans la confusion née de la désorganisation et de l'imprécision de l'appareil militaire présidentiel.

Selon nos informations, Pivi constitue aux yeux de quelques ténors de l'opposition guinéenne et de la société civile l'élément clé du puzzle, dans l'attente d'un compromis politique national. Toutefois, à Paris, nos informations confirment le tête à tête entre Bernard Kouchner et le carré oppositionnel représenté par les leaders Sydia Touré- Alpha Condé- Cellou Dalein, Lonsény Fall intervenu en début de semaine. Une déclaration conjointe de Paris, dite des 4, dans l'attente incessante de publication mentionne que l'opposition guinéenne exige la nomination d'un premier ministre, neutre de tout mouvement politique en Guinée. Le futur ministre qui pourrait surgir du giron de la société civile aura la lourde mission de conduire le gouvernement de transition d'ici à la tenue d'élections présidentielles libres et démocratiques.

maatala

maatala a dit…

Salam

Dans la serie: ils ,ne savent plus quoi inventer

"L’Upr organise deux jours de soins gratuits aux citoyens démunis [Reportage Photos]
Le Secrétariat Permanent Chargé du Travail Volontaire, une structure du parti de l’Union pour la République, a démarré ce vendredi au Centre de santé de Teyarett une campagne de sensibilisation. C’est une initiative qui vise à rapprocher des populations pauvres et dans le besoin.

En effet, pendant 2 jours, les 8 et 9 janvier, le Secrétariat met à la disposition des populations un staff de médecins comprenant des services de la médecine générale, de la pédiatrie, de gynécologie, de l’ORL et de chirurgie dentaire. Les consultations offertes sont gratuites.

Pour Mme Aminetou Mint Zeïny Ould Cherif, secrétaire permanente de la cellule, ceci est d’une importance capitale. « Nous savons que les populations n’ont pas toutes les moyens de se soigner. Et comme vous le savez la gabegie n’a fait que creuser le fossé entre les gens, ce qui fait que nous avons aujourd’hui beaucoup de gens exclus ».



En prenant la parole, le Vice-président de l’Union pour la République, Oumar Ould Mataala dira son soutien aux femmes. « Je suis heureux de voir que même en ce jour de repos du vendredi, vous êtes venues massivement. C’est une preuve que vous êtes vraiment dans le besoin. Mais comme vous le savez, le président Mohamed Ould Abdel Aziz garde un regard particulier sur votre sort, et c’est pourquoi il opère toutes ces mesures que vous voyez.

Grâce à la volonté d’Allah, le peuple des justes gagnera. Je dis du courage à tous ceux qui se mettront à vos soins pendant ces jours de labeur ».

Oumar Ould Mataala et Mme Aminetou Mint Zeïny Ould Cherif rappelleront tous que ces deux journées de soins gratuits entrent dans le cadre du soutien à l’application du programme du président Mohamed Ould Abdel Aziz qui tient à ce que tous les citoyens soient égaux dans tous les domaines. « Et la première égalité commence par la santé », conclue le Vice-président de l’Upr Ould Mataala.

Cheikh Brahim

---------------------------------

Accès aux soins pendant deux et crever le restant de l'année dit le fou

maatala


maatala

Anonyme a dit…

Tout ce qui m' a semble interessant, c' est cette petite indication de rapprochement entre le Mali et la RIM, inchallah. C' est plutot Bassiknou et Nampala qui ont attiré mon attention (yanis enta vem?). L' aspect gabegie ne m' interesse pas comme ce n' est pas mon rayon. A-

===
piqué de Cridem:

La lutte contre la gabegie atteint l’Armée

La lutte contre la gabegie que certains esprits simplistes estiment sélective se poursuit et s’intensifie même touchant tous les secteurs et tous les profils.

Après le débarquement de dizaines de hauts responsables véreux et les mises en demeure qui leur ont été adressées pour restituer les biens mal acquis, ainsi que la restitution par les hommes d’affaires des transferts frauduleux de la Bcm, il convient de signaler que le vent de la lutte contre la gabegie a frappé aux portes de l’Armée.

En effet lors de sa passation de service le colonel Hannena Ould Sidi a voulu s’accaparer d’un lot de véhicules appartenant au BED mais s’est vu contraint de ramener les dits véhicules. L’un de ces véhicules était entre les mains d’un ex sénateur de Bassiknou candidat malheureux a la dernière sénatoriale et personna non grata au Mali qui l’accuse de trafics illicites et d’implication dans l’attaque meurtrière de Nampala.



En refusant la gabegie au sein de l’armée le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz démontre encore une fois de plus qu’il n’accorde pas d’ une immunité à quiconque dans ce pays et que la Mauritanie nouvelle s’engage dans une ère de transparence et de justice, où il n y a plus d’intouchables.

Vive le président Aziz !

Anonyme a dit…

Ano du 8 janvier 2010 15:41,
Je crois que òa ne pete pas tres haut dans ta cervelle. On ne parle pas de problemes quotidiens dans canalh. Si ce sont les problemes quotidiens qui t' interessent, va lire les journeaux. Pourquoi tu t' attaques à l' allemand? C' est fini cette histoire et la page est tournée. Je te conseille de faire lire à un ami ce que tu écris avant de balancer ici. De quels jewassis tu parles! Tu crois qu'on va se tenir tranquille pendant qu' on nous tire dessus? Forget it. A-

====
Ano qui vient du ciel a dit:

selam canalheurs!
c'est pour dire à certains canalheurs come vladmir et co. que on a marre de leurs analyses sur l'ingérence ou non de l'Algérie et autres!!!
canalh n'était et n'est pas fait pour ces types de délires!!
s'il vous plait chercher un autre lieu d'échanges exclusives à vous jawassisse!! ici c'est pour nous normaux débattant de choses concrètes et en essayant d'avancer le fou à bien réfléchir! et vous vous l'embêter avec vos conneries!!! s il vous plait on vous prie comme on a fait avant avec l'ALLEMAND de bien nous laisser cet espace propre et exclusive aux problèmes quotidiens de notre peuple!!!!!!!!!!

le fou t'est d'accord ou pas ?

Anonyme a dit…

Bravo Vladimir pour ta reponse à carlos le repenti sur les twaregs. Je vais lire un peu sur les twaregs ce weekend parceque je crois qu' ils sont le debut et la fin de tout ça. j' avais mis la main sur un memoire ou une these recente sur les touaregs, mais j' ai fait l' erreur de ne pas lire. Je vais chercher, le lire et passer le lien. Merci pour le truc de ayat que je vais lire. A-

Anonyme a dit…

vladimir,

ci-dessous le liens au memoire ou a la these sur les touaregs. Il est tres precis avec des milliers de renvois a d' autres sources. C' est en anglais malheureusement. Il y a tout l' historique des touaregs depuis longtemps et leurs luttes en Algerie, Mali et Niger et pourquoi. c' est du solide comme ça vient d' un etudiant en sciences po de Georges Washington University (ENA des US). Sauve aurton disque dur, car tu ne sais jamais et nous allons vivre le calvaire des touaregs pour au moins 30 ans à cause des immenses reserves d' energie dans leur territoire partagé entre l' Algerie, la Libye, le Mali et le Niger. Ils peuvent bien reclamer notre Taoudeni. Tu te souviens bien de la declaration de Timbouctou par l' ami de azzizzo, le roi des rois d' afrique ...

A-


http://www.counterinsurgencylibrary.org/member_articles/1215982097.pdf

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour l' article sur la Guinéé. Je vais de ce jour lire les afriques. Si le nouveau PM doit sortir des girons de la societe civile, je crois connaitre qui precisement et c' est bon, malgré que la personne n' a aucune experience dans la gestion publique. Espere qu' il ne va pas manoeuvrer comme Ba Mbaré.

A-

Anonyme a dit…

Maatala,

C' est du serieux.Sekouba est malade. Ce n' est pas bon signe. A-

Rumeurs autour de la santé du général Konaté

Le général Sékouba Konaté, ministre de la Défense et chef par intérim de la junte au pouvoir en Guinée.
Reuters / Emmanuel BraunPar RFI
Il a suffi que la présidence sénégalaise annonce que le nouvel homme fort de Conakry, Sékouba Konaté, devait se rendre à Dakar pour des examens médicaux pour que la Guinée bruisse de rumeurs, obligeant les autorités guinéennes à rassurer sur l'état de santé du général. Un tollé médiatique qui en dit long sur la fébrilité qui règne à Conakry.

Tout est parti d'une information diffusée par la présidence sénégalaise via l'agence de presse nationale, l'APS. Selon elle, Sékouba Konaté devait se rendre vendredi soir à Dakar pour des soins.

Immédiatement, les médias se sont interrogés sur l'état de santé du nouvel homme fort de Conakry. En quelques heures, la capitale guinéenne bruissait des rumeurs les plus folles : Sékouba Konaté serait gravement malade, il aurait été empoisonné, ou serait même sur une civière.

Pendant ce temps, le général recevait tranquillement l'un des chefs de l'opposition, Jean-Marie Doré ainsi que plusieurs de ses collaborateurs. Face à la vague de rumeurs, le ministre de la Santé a dû intervenir sur les ondes pour préciser que le général allait bien.

Selon nos informations, Sékouba Konaté aurait bien eu l'intention d'aller à Dakar pour une visite médicale, mais face à l'ampleur des rumeurs alarmistes, il a renoncé afin de ne pas alimenter la psychose.

Depuis plusieurs mois, le général Konaté subit des soins au Maroc pour des problèmes de santé qui restent encore mystérieux. Il souhaiterait pouvoir continuer son traitement dans un pays limitrophe et le Sénégal constitue pour lui une solution pratique.

Cette journée de folles rumeurs traduit en tous la fébrilité qui régne dans les esprits, alors que le nouvel homme fort de Conakry représente désormais l'espoir d'une solution politique négociée pour la Guinée.

tags : Guinée

Anonyme a dit…

Vladimir, Bebe Ba et copiarpegar (tes mi’iz ça va ?)

Le lien ci-dessous est 54 pages d’un livre sur le parfait manuel du jihadiste casse-couilles. Il a été publié en France pas longtemps. Interessante lecture. Pour nos nouveaux flics anti-terroristes aussi comme ils ne lisent pas beaucoup et semblent incapables de comprendre qu’ il faut arreter de se concentrer sur les 200 UM, mais plutôt la competition qui demande les 10 millions d’ euros pour les otages. Faut beaucoup de taxis pour se construire un palace comme celui d’ Ely (x enta vem ?).

http://www.andreversailleediteur.com/upload/args/manuelterroristeextraits.pdf

Il parait que l’ origine de ce manuel est London. Mais tout ce qui vient de London est suspect comme cette histoire du ricin fabriqué de toutes pieces entre Washington et London. Tout se manipule ces jours ci, comme les armes de desrtuction massive qui a fait perdre la vie à des innocents et à Sadam (bonne chose pour sadam)

http://www.algeria-watch.org/en/ricin_ring.htm


azzizzo: ci-dessous la raison pourquoi ce livre a été publié. Donc je ne tombe pas sous la nouvelle loi anti-terroriste. Je veux juste informer mes compatriotes. On nous colle la paix, je reste tranquille. Autrement, je vais emmerder tout le monde.La gabegie, on laisse à Maatala et Sanhai. C' est très simple.

http://www.andreversailleediteur.com/intra/Autres/Noteediteur_Pourquoi.pdf

Anonyme a dit…

Courrier International / L’expression 10-12-0

Al-Qaida pour le Maghreb serait financée par les pirates somaliens
jeudi 10 décembre 2009

Selon les services secrets algériens, la connection entre le Groupement salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), branche d’Al-Qaida au Maghreb, et la piraterie somalienne "ne fait plus aucun doute", relate le quotidien d’Alger. Celle-ci est une source de financement importante de la mouvance islamique. "Un seul acte de piraterie réussi représente des millions de dollars qui serviront à acheter des armes", poursuit le journal : "La Somalie est devenue une véritable menace pour l’ensemble du continent africain."

article de l’Expression

Anonyme a dit…

Vladimir et Bebe Ba,

Me demande bien quelle stratéegie pour faire libérer les otages. Les sacrifier en attaquant de front les 5 ou 6 gardiens d' otages? Ou bien téléphoner à Abou Zeid et lui dire " Abou Zeid, libère les otages dans un mois".? Ou bien ils son encore à la frontière mauritano-algero-malienne bloqués parcequ' il est evident que toutes les armées de 4 pays (Maroc, Algérie, Mauritanie et Mali dès que l' alerte a été le premier jour et les otages ne peuvent pas faire les 2.000 km de distance avant 5 jours au moins dans cette zone). Si aucun des 4 Etats ne manipule pas.

Une spéculation de plus.

A-

===

Piqué de Cridem qui l' a piqué d' un journal algèrien.

Après la visite du Président Bouteflika en Espagne : Le gouvernement espagnol ne paie pas de rançon

Désormais, les efforts vont être concentrés sur une stratégie ferme pour anéantir le nouveau business d’Al Qaîda. Après la Russie et les Etats-Unis, l’Espagne vient de déclarer son soutien à la position de l’Algérie visant à criminaliser la remise de rançon aux réseaux terroristes.

Le ministre des Affaires étrangères espagnol, Miguel Angel Marotinos, a affiché l’appui de son pays à l’initiative algérienne visant à criminaliser le paiement de rançon aux terroristes sur demande du Président Abdelaziz Bouteflika qui a plaidé en septembre dernier devant l’Assemblée générale de l’ONU.

Ainsi, l’Espagne s’est déclarée opposée au versement de rançon. «Le gouvernement espagnol ne paie pas de rançon. Cette position est claire et ferme», a assuré M.Moratinos lors d’une conférence de presse, en présence de son homologue algérien, Mourad Medelci, à l’issue de cette première journée de la visite officielle algérienne en Espagne.



Le chantage d’Al Qaîda au Maghreb, réclamant 10 millions d’euros pour la libération des six otages, un Français, deux Italiens et trois Espagnols, aura donc été un coup d’épée dans l’eau. L’organisation terroriste est désormais confrontée à une lutte transnationale.

Anonyme a dit…

Suite - l' algèrie va casser AQMI pour toujours. A-

===

Interrogé sur les avancées des négociations pour obtenir leur libération, M.Moratinos s’est retranché derrière «la discrétion et la prudence» requis par ce genre de situations. En tout cas, l’Espagne annonce déjà la couleur rejoignant ainsi la position italienne qui a fait savoir qu’elle ne se soumettra pas au chantage des terroristes en dépit du fait que par le passé, les otages occidentaux ont généralement été libérés après versement de rançons, même si les gouvernements concernés ne faisaient jamais état de transactions financières.

Mais en juin, Aqmi a annoncé, pour la première fois, avoir assassiné un otage britannique à la suite du refus de Londres, de céder au chantage des islamistes. Les efforts vont certainement se polariser sur une stratégie ferme afin d’anéantir le nouveau business d’Al Qaîda, notamment sur la bande du Sahel relativement à la dégradation de la situation sécuritaire, surtout en ce qui concerne le nord du Mali.

Rappelons à ce propos que des représentants (des Touareg), tiennent depuis jeudi dernier des travaux à Alger pour tenter de trouver un compromis afin d’atténuer la crise politique entre le mouvement de Ag Bahanga et le gouvernement malien.

Dans ce contexte justement, le porte-parole du mouvement a déclaré à l’ouverture de la conférence que «l’instabilité sécuritaire dans la région, notamment à la suite des opérations de kidnappings pilotées par des criminels est l’un des principaux objectifs qui ont fait que le mouvement, avec ses hauts cadres soient présents à Alger» avant d’ajouter que «la situation actuelle est très inquiétante et c’est dans l’urgence qu’il faut réagir communément pour faire reculer la menace terroriste et ramener la paix».

La bande du Sahel constitue depuis 2007 un lieu de prédilection pour les réseaux terroristes et les cercles des trafiquants d’armes, de munitions et de drogue. Nouakchott vient d’annoncer un plan de lutte contre les terroristes, en optant pour le renforcement et une restructuration de son armée.

En ces moments, les yeux du monde entier sont braqués sur cette région, sachant qu’aucun Etat n’est à l’abri de la menace terroriste. Concernant justement la situation au Sahel, Mourad Medelci a indiqué qu’il s’agit d’«une préoccupation des pays riverains prise en charge par les services compétents».

Ikram GHIOUA

Anonyme a dit…

premiere fois de voir cette video d' Al Jazeera (prise au nord mali apres des combats). Ressemble à des mauritaniens. A-

http://english.aljazeera.net/news/africa/2010/01/20101416350262841.html

Anonyme a dit…

En ecoutant un ancien jihadiste repenti dans la video, le recrutement de salafistes parmi la jeunesse mauritanienne a commencé vers la fin du regime de Ould Taya. Cela veut dire donc que Lemgheity et la chute de Ould Taya pourraient etre combinés. Si Lemgheity et la recrudescence des salafistes guerriers sont fabriqués, donc tout y compris ce que nous subissons est fabriqué. Si le tout n' est pas fabriqué, c' est donc réel. Mais beaucoup de spécialistes comme Gèze dans son document " étrange histoire d' al qaida au maghreb" disent que lemgheity était fabriqué. Meme chose avec l' anthropologue et spècialiste du sahara jeremy keenan. Qui ecouter? les services securitaires ou les thèoriciens du complot?

Anonyme a dit…

qui peut partager avec nous une copie de l' accord d' Alger? les touaregs en conclave à Alger accusent directement le mali d' instrumentalier AQMI. Les accusations des journeaux ça passe, mais d' un mouvement touareg, c' est grave. Ce qui veut dire qu' ils vont reprendre les attaques. Je suis confus.

http://www.temoust.org/m-hama-ag-sidi-ahmed-il-reste-a,13070

Anonyme a dit…

http://www.temoust.org/kidal-49eme-wilaya-d-algerie,10940

Anonyme a dit…

Je suis content que A- réoccupe le terrain sur canalh apres une vaine tentative d'intimidation faite par un zig ano hanté par ''les jassous''..Vladmir ente mneine? que pensez vous du seminaire sur ''islam et moderation'' organisé ces jours ci par le clergé mauritanien.. question d' accompagner, à leur façon, la loi anti terroriste..à la telé j'ai vu parler de nombreux barbus et il semble qu'ils ont demandé ''le dialogue'' avec ''la jeunesse'' (sic).. en parlant ces barbus officiels ( parcequ'il y'a des barbus officieux et d'autres officiers) evitent, souvent, de pronnocer le mot ''terrorisme''..dommage qu'ils n'aient pas invité A- pour leur parler de la ''science de la manipulaton'' et vladmir pour leur decrire l'etat d'esprit de leurs cadets ..ils ont parler d'accorder la towba aux repentis..mais j'ai bien l'impression qu'ils parlent dans le vide..
Ya rabbi ana tayeb lak
Carlos le repenti

Bebe BA a dit…

Mais, ils sont fous, ces angolais!

***********************************

Le car de l'équipe du Togo mitraillé au Cabinda

Le bus de l'équipe de football du Togo a été mitraillé juste après avoir franchi la frontière du Congo avec l'enclave angolaise du Cabinda, où doivent se dérouler les matchs de la poule B de la CAN 2010. « Un chauffeur a été tué et neuf membres de la délégation, dont deux joueurs, ont été blessés », a déclaré Willy Dogbatsé, président du Comité de mobilisation des fonds pour l'équipe nationale togolaise. Le gouvernement angolais a promis de tout faire pour « garantir la sécurité » de la CAN qui débutera dimanche.

Selon le joueur togolais de Grenoble Alayxis Romao, interrogé par RMC Sport, les tirs auraient fait au moins sept blessés : le chauffeur du car - décédé des suites de ses blessures -, le médecin de l’équipe, une personne de la délégation, l’entraîneur adjoint, l’entraîneur des gardiens et deux joueurs. Thomas Dossevi, autre joueur de la sélection togolaise, a révélé à l’AFP que ces derniers étaient Serge Akakpo (qui évolue au FC Vaslui, en Roumanie), « qui a pris une balle dans le dos », et Kodjovi Obilale (du GSI Pontivy, en France).

Selon Cristòvão Luemba, journaliste de Radio Ecclesia (radio catholique) au Cabinda, joint par la rédaction lusophone de RFI, qui a assisté à la fusillade, a vu au moins six blessés. « J’ai pu constater qu’il y avait 2 ou 3 joueurs blessés ainsi que l’entraîneur de l’équipe du Togo, de nationalité française qui lui a été légèrement blessé, explique le journaliste. Mais la situation des joueurs est elle préoccupante même s’il n’y a pas encore de rapport médical ».

Le journaliste Cristòvão Luemba apporte d'autres précisions : « C’est arrivé vers 14h15 quand le convoi allait à la rencontre des autorités locales du gouvernement et les membres de l’organisation de la CAN, près de la frontière de Massabi. La délégation du Togo venait de Pointe Noire. Sur la route entre Massabi et la ville de Cabinda, à 2 ou 3 kilomètres de la ville, on a été surpris par une fusillade qui a atteint le chauffeur du bus qui transportait les joueurs togolais ».

Revendication

L'attaque a été revendiquée dans un communiqué des Forces de Libération de l'Etat Cabindais / Position Militaire (FLEC/PM). « Cette attaque vient de causer un mort et trois blessés graves, annonce le mouvement séparatiste avant de déclarer qu'il ne s'arrêtera pas là. Cette opération commando n'est que le début d'une série d'actions ciblées qui va se poursuivre sans arrêt sur l'ensemble du territoire du Cabinda ».

Anonyme a dit…

Carlos le repenti,

Tu n' as rien vu encore. Dans ma recherche sur les touaregs par respect à Vladimir, je tombe sur un Saad Lounes. Il nous informe que les Algériens ont perdu controle d' une frange du Polisario qui s' adonne au trafic et au terrorisme islamique pour emmerder le Maroc et à la Mauritanie pro-marocaine. Si quelque fois les doigts se pointent sur l'Algérie, c' est peut-etre qu' ils sont depassés après leurs premières manipulations. C' est pas bon de se sentir au dessus des autres et de se croire imbu d' une mission divine. Pas avec les maures et les touaregs.Avec la papouasie new guinea, pas avec les bidhanes, entre autre.

Ci-dessus la vie de Saad Lounes et on ne peut que l' aimer. Il tire sur tout le monde et il est honnete. Ceci avant de vous balancer ce qu' il dit sur l' algerie, le maroc, la libye, la rim, le mali, le niger et la france et les US.

Voici la vie de lounes. C' est comme hanevi:

Posté par saadlounes le 23 avril 2009
Diplomé en Sciences Economiques de l'Université d'Alger, j'ai travaillé dans le secteur public avant de créer une agence privée de communication événementielle.
1987: Je signe mes premiers articles dans la presse publique.
1990: J'ai fait partie des pionniers de la presse privée algérienne en créant le premier hebdomadaire économique francophone SIMSAR (Le Courtier).
1992: Des menaces d'arrestation et d'internement dans les camps du Sud, pour m'être opposé à l'annulation des élections, m'obligent à cesser la publication de SIMSAR, et à l'exil.
1994: Après deux ans d'exil, je reviens à Alger et lance le quotidien francophone EL OUMA (La Nation). J'appelle à la réconciliation au moment où le cycle répression-terrorisme atteint les sommets de l'horreur, au milieu d'une presse d'éradicateurs féroces.
1995: EL OUMA est suspendu NEUF fois en un an (un record).
1997: Je crée la 1ère rotative de presse privée (SODIPRESSE) qui imprime EL OUMA et l'hebdomadaire EL CHOUROUK, lui aussi suspendu. Trois semaines après, la rotative est saisie, et je suis emprisonné durant deux mois pour une prétendue affaire de chèque sans provision.
1998: J'obtiens la levée des scellés après 18 mois de batailles juridiques et j'imprime le quotidien LE MATIN, suspendu par le gouvernement.
1999: Je relance l'impression d'EL OUMA et de DEMAIN L'ALGERIE, lui aussi suspendu. Mes deux associés de SODIPRESSE, manipulés à mon insu, suspendent la rotative et demandent la dissolution de la société. Ils volent tout le matériel informatique d'EL OUMA et vendent la rotative en trafiquant des documents notariés. Les plaintes déposées en justice ont été étouffées.
2005: Je suis emprisonné une semaine suite à un mandat d'arrêt pour une fraude fiscale imaginaire concernant les ventes du journal EL OUMA datant de 1995.
2007: La Cour d'Alger confirme ma condamnation à un an de prison pour “rebellion et fraude fiscale”

….. J’ai déposé un recours auprès de la Cour Suprême qui suspend l'exécution.

Mais je n’admet pas qu’on porte ainsi atteinte à mon honnêteté et mon intégrité.

Anonyme a dit…

Ci-dessous, c' est Saad Lounes. Avec le trafic sur l' essence et le gasoil, qui a besoin de decouvertes petrolieres et gazieres? A lire avec plaisir!

A-

http://www.temoust.org/kidal-49eme-wilaya-d-algerie,10940

Anonyme a dit…

C 'est le document de Saad Lounes. Ce qu' il dit est credible et il ya la RIM partout avec ses trafiquants de cigarettes, drogue et armes. Meme le conseil de securite de l' ONU est au courant et un mauritanien est dans la liste de ceux condamnés. Le lien de la note de Lounes est ci-dessous.


http://www.hoggar.org/index.php?option=com_content&task=view&id=857&Itemid=64

Maatala et LM: nous remercions vlane pour son post. Il nous a reellement reveillé.

Je suggère que vous remplacez son poste par celui de Lounes. Nos compatriotes doivent le lire.

Quelques parties de lounes pour seduire LM et Maatala pour placer ce texte a la place de celui de Vlane.

"Mais ce n’est que lorsque la Mauritanie a été durement atteinte que tous les observateurs y ont vu une preuve évidente de l’implication d’éléments du Polisario".

Sur l' ami de azzizzo et l' ennemi de Maatala:

"Jadis allié inconditionnel de l’Algérie, Kadhafi a radicalement pris ses distances. Alors qu’elle était avec Cuba l’un des plus actifs soutiens et fournisseurs d’armes du Polisario, la Libye vient de reconnaître définitivement la marocanité du Sahara.

On se rappelle aussi que Kadhafi voulait entraîner la région sahélo-saharienne dans un grand délire sécessionniste touareg en créant une Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara, le 10 avril 2006, à Tombouctou. Son objectif était de réunir à terme tout le Sahara en un seul État fédéral. En 2007, les sultans et dignitaires sahariens avaient intronisé Kadhafi «leader des sultans touaregs», en lui remettant le "Tabel du Grand Sultan", symbole du pouvoir absolu des tribus touaregs. Une délégation avait même été envoyée à Tamanrasset pour solliciter l’adhésion des touaregs algériens. Mais ce projet s’est heurté à l'opposition ferme de l'Amenokal et des notables des Kel Ahhagar du Hoggar et des Kel Ajjer du Tassili.

Abandonnant son idée farfelue, Kadhafi a mis un terme définitif à son soutien aux rebelles qu’il a poussé à la reddition. Devenu président de l’Union Africaine, il a exhorté les touaregs à la paix, l'intégration et l'action démocratique.

Il a participé à une cérémonie organisée par les tribus touaregs du Niger, Mali et Libye le 6 octobre 2009 à Sebha (sud libyen), où tous les leaders des fronts, mouvements et factions de rébellion ont proclamé la paix totale par l’abandon de la violence, le dépôt des armes, l'intégration dans les sociétés de leurs pays respectifs pour se consacrer au développement".

A-

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

C' est terrible pour l' Angola et le Togo. C' est le precedent donné par AQMI. Ils sont appuyés par un pays qui n' a pas été content de la distribution des permis d' exploitation du petrole. C' est notre destinée. A-

MOHAMED a dit…

LU SUR CRIDEM

Le Médicament, ce produit pas comme les autres.

Le médicament est un produit certes commercial mais destiné d’abord à soigner ou soulager un état pathologique. Il doit de ce fait répondre à un certain nombre d’exigences permettant d aboutir à un rapport bénéfice/risque acceptable pour les patients. Ces exigences se retrouvent dans tout le cycle de vie d’un produit.

D’abord au moment de la mise au point ou un screening permet par le biais de quelques tests spécifiques d éliminer toute molécule à toxicité potentielle. Ensuite, l’expérimentation d’abord chez l animal ensuite chez l’homme pour prouver l’efficacité du candidat produit et déterminer les doses thérapeutiques.

Enfin, le passage à la phase de commercialisation avec deux impératifs, la préservation de la qualité et de l’efficacité des produits en gardant un œil vigilant sur l’apparition d effets secondaires graves et rares suite à une utilisation à grande échelle du médicament et qui peuvent annoncer une mort précoce du produit. Tout ceci permet de comprendre aisément que ce produit de commerce n’est pas comme les autres.

L’optimisation de son usage nécessite comme préalable la mise de ce produit aux mains du seul spécialiste du médicament à savoir le pharmacien. L’absence de ce dernier dans les sphères de décision au niveau des programmes nationaux (paludisme, tuberculose, vaccination, sida…) dominé par l’hégémonie des médecins au niveau du département de la santé explique leur défaillance.

Que dire alors de la mise de ce produit entre les mains de personnes n’ayant aucune culture médicale avec tout ce que cela entraine comme risque en terme de sante publique.

En effet, le pharmacien constitue le dernier maillon de la chaine de santé sur lequel repose toute la démarche thérapeutique en aval, son absence expose le patient aux erreurs de prescriptions, au mésusage du médicament ainsi que les erreurs de dispensations. Notre pays avait l’opportunité d’assainir ce secteur mais les amendements apportés à cette nouvelle loi pharmaceutique par des commissions impartiales l’ont vidé de sons sens au nom d’intérêt particulier au détriment des intérêts généraux.

Enfin, l’histoire définira la responsabilité de tout un chacun dans le désastre de nos structures sanitaires qui revient pour une large part aux choix des politiques en matière de gestion des médicaments. Nous reviendrons dans d’autres articles à la réglementation, l’approvisionnement, la distribution et la dispensation des médicaments.


"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Info source : hamady0825

Anonyme a dit…

Aziz est entrain de perdre les boules. Tawassoul le tient par les couilles.


Les oulémas appellent les autorités à établir un dialogue avec les « extrémistes».

Des oulémas et penseurs mauritaniens, participant au colloque scientifique sur l'Islam et la problématique de la modération et de l'extrémisme dans l'interprétation et le comportement » ont appelé ouvrir un dialogue avec les «fondamentalistes jihadistes salafistes ».

Ces oulémas qui participaient à cette rencontre un colloque consacrée à la problématiques du fanatisme et de l'extrémisme en Islam, clôturé vendredi soir, ont, en présence du chef du gouvernement Dr Moulay Ould Mohamed Laghdhaf, souligné l’importance et l’urgence de ce dialogue et recommandé l’acceptation de la reddition et du repentir des « jihadistes » qui décident de renier la violence.

Les oulémas ont, également, mis l’accent sur la nécessité d’une stratégie basée sur un islam tolérant, sans heurts, ni violences prônant le dialogue permanent avec les porteurs d’idées véhiculant l’extrémisme.



Ils ont, à l’occasion de la clôture de ce forum, incité les autorités à entamer des reformes du système éducatif mauritanien et d’inclure dans les programmes pédagogiques une thématique en faveur l’ouverture d’esprit, l’acceptation de la différence, le sens des valeurs humaines et des vraies valeurs et des préceptes de l’Islam.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie

Anonyme a dit…

Lu pour azzizzo. Interview of Hama ag Sidhamed procher d' Alger. Celui proche de Tripoli c' est Ag Bahanga. A ne pas melanger, mpn Général. A-

===

Hama AG Sid Ahmed. Porte-parole de l’Alliance démocratique pour le changement au nord du Mali

“L’armée malienne trouve son compte dans cette situation d’insécurité”

Il est porte-parole du mouvement touareg du nord du Mali, et sait très bien défendre sa région, en proie ces dernières années à une activité accrue du GSPC, ou plutôt d’Al Qaîda pour le Maghreb (AQMI). Lui, c’est Hama Ag Sid Ahmed. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il estime que les Touareg ne sont pas responsables de l’insécurité au nord du Mali. Selon lui, les terroristes ont occupé un terrain vide où ils ont trouvé de grandes complicités de l’Etat malien. Face à cette situation, il appelle les partenaires de son pays à s’associer à l’Algérie pour relancer l’accord d’Alger, seul cadre, d’après lui, qui le permet.




Vous êtes à Alger pour assainir une situation qui prévaut au nord du Mali. Quelques-uns des cadres ne sont pas encore là, et un retard d’une journée a marqué les travaux. Pouvons-nous comprendre pourquoi ?

Vous savez que nos cadres viennent par route d’une région très lointaine. Ce qui explique le retard de certains, dont celui de Ag Bahanga. A l’exception de ce dernier qui pourrait arriver d’un moment à l’autre, nous pouvons dire que tout le monde est là. Mercredi en début d’après-midi, nous avons ouvert les travaux par un débat sur les questions internes au mouvement. Les discussions ont porté sur les divergences, mais nous avons beaucoup avancé, puisque certaines ont été définitivement aplanies. Nous sommes sur la bonne voie…

Est-ce que tous les participants sont venus avec l’idée de débattre, d’écouter et surtout de faire peut-être des concessions ? Absolument, parce que ceux qui ont pris part aux travaux sont ceux qui sont le plus impliqués dans les évènements de 2006, de 2007 mais également de 2009.

Ce qui veut dire que les conférenciers, y compris les retardataires, sont les vrais acteurs de la situation au nord du Mali. Ce qui a rendu le débat plus qu’intéressant. Nous avons commencé par traiter les questions internes. Nous passerons par la suite au second point de l’ordre du jour, consacré au bilan de l’accord d’Alger, c’est-à-dire passer en revue ce qui a été réalisé, ce qui ne l’a pas été…

Mais de nombreux participants affirment qu’aucun des points de cet accord n’a été concrétisé, et disent qu’il est carrément en panne. Est-ce votre avis ?

Lorsqu’il a été signé en 2006, les structures permettant son application ont été rapidement mises en place. Rappelez-vous qu’il y a eu un comité de suivi, un groupe technique de sécurité, la formation de 220 personnes pour intégrer les unités spéciales qui devaient se créer, etc. Mais en août 2009, il a été constaté que le comité de suivi a été dissous et le groupe technique également. Aucune structure qui a pour mission de prendre en charge l’accord n’existait. Pour nous, cette situation est révélatrice d’un vrai blocage.

Anonyme a dit…

Suite interview Ag sidahmed, ami Algérie. Pas confondre. Ag Bahanga c' est ami trablous. A-


Par qui ?

Bien sûr par le gouvernement malien. Pour nous, ce sont des éléments essentiels pour la mise en œuvre de l’accord et s’ils sont en panne, aucune mesure ne peut être prise. Nous pensons qu’il faut d’abord mettre en place les unités spéciales de sécurité, qui vont prendre en charge les aspects d’insécurité dans la région, et qui aujourd’hui se posent sérieusement et dangereusement. Ensuite, mettre en place la commission de développement et d’insertion qui prendra en compte le retard enregistré dans ce domaine par la région tel que contenu dans l’esprit de l’accord et enfin installer le conseil de coordination et de suivi, un organe politique, qui veillera aux aspects liés à l’environnement politique et socioculturel. Enfin, il restera à mettre dans les rouages de l’Etat des cadres issus de la région. Ce sont tous ces points qu’il faut rapidement concrétiser sur le terrain. En fait, nous pouvons dire que l’esprit de l’accord tel que nous l’avons compris est, il est vrai, totalement rejeté par la partie malienne. Nous sommes en train de faire le bilan, et nous le terminons presque. Après, nous réfléchirons à une mise en place d’une commission préparatoire d’un futur congrès, où le débat va prendre en charge d’autres aspects politico-socio-culturels plus profonds liés à la région, et peut-être même à toutes les régions touareg.

Est-ce qu’il y a une disponibilité d’écoute et de dialogue du côté du gouvernement malien ?

Il faut reconnaître qu’il n’y a aucune écoute de la part du gouvernement malien, et ce, depuis deux ans. Plus grave, des décisions unilatérales sont prises à partir de Bamako, sans aucune concertation avec les vrais acteurs, ceux-là mêmes qui sont à l’origine des soulèvements au nord et non ceux qui jouent le rôle de facilitateurs nationaux. Ce qui veut dire que l’Etat a renié ses engagements et rejeté l’accord. Ce qui met ce dernier en situation de panne. Il est important de noter aujourd’hui qu’il est dans l’intérêt du Mali, de notre intérêt et de celui de toute la sous-région de remettre cet accord sur les rails pour faire échouer les tentatives de dissémination de la région.

Faites-vous allusion à l’activité terroriste dans la région ?

Effectivement. Les terroristes d’Al Qaîda ont fini par occuper un terrain laissé à l’abandon, où ils ont trouvé des complicités importantes. Il ne faut plus responsabiliser les Touareg de l’insécurité qui sévit dans la région. On a fait en sorte de les dépouiller des outils avec lesquels, il y a quelques années, ils affrontaient les terroristes salafistes. L’espace a été délaissé au profit d’une présence renforcée de l’armée malienne et qui, malheureusement, ne veut pas faire face à la situation d’insécurité parce qu’elle trouve son compte. Pour nous, c’est l’Etat qui est responsable, du fait de sa complicité avec les terroristes d’Al Qaîda. On veut à tout prix montrer du doigt la population de cette région accusée de soutenir les salafistes. Cela n’est pas le cas. De ce fait, nous appelons tous les partenaires du Mali à s’associer à l’Algérie pour revenir à l’esprit de l’accord d’Alger, seul cadre qui permet d’affronter toutes les menaces qui guettent nos populations. La rencontre d’Alger est pour nous très importante, et nous profitons à cette occasion pour saluer les efforts de l’Algérie pour nous aider à la tenir dans de bonnes conditions.




Par Salima Tlemçani

lu pour sanhaji a dit…

L’Intervention du Députée de l’UFP Kadiata Malick Diallo

Au plénière de l’Assemblée devant le Premier Ministre.


Merci Monsieur le Président,
Monsieur le Premier Ministre,
Vous avez été nommé à ce poste au lendemain du Coup d’Etat du 06/08/2008. On se rappelle et vous venez de le répéter toute la campagne engagée pour justifier cette prise du pouvoir par la force.

La réalité c’est que ce Coup d’Etat n’a pas seulement fait reculer les acquis démocratiques en Mauritanie mais a été pris en exemple dans d’autres pays africains la Guinée Bissau, Madagascar, le Niger et bien entendu la Guinée Conakry renvoyant au monde une très mauvaise image de l’Afrique (l’Afrique des Coups d’Etat, l’Afrique des tripatouillages et violations des Constitutions).

Le malheureux Moussa Dadis Kamara avant de devenir aphone a toujours répondu à la Communauté Internationale "on n’a pas empêché au militaire mauritanien qui a renversé un Président démocratiquement élu d’être candidat, vous n’allez pas me l’empêchez, moi, je n’ai renversé qu’un Président contesté et déjà mort".



Le Coup d’Etat du 06/08/2008 n’a pas été le dernier, vous avez-vous-même opéré un autre sur les accords de Dakar en prenant un décret de convocation du collège électoral pour la présidentielle de Juillet 2009 sans la décision du gouvernement.

Voyant maintenant les conséquences du putsch de 2008 :

suite a dit…

- Au plan politique : c’est la confiscation des médias pour une campagne particulière orienté vers le culte de la personne et excluant tous les autres acteurs nationaux ; c’est la mise au pas de la justice où le parquet est devenu plus puissant que tous les Juges –même les décisions de la Cour Suprême ne sont plus appliquées (cas Hanefi Ould Dahah). C’est la marginalisation de la société civile, c’est aussi et surtout le renoncement à une politique intégrant l’aspect genre, la promotion de la femme n’est plus qu’une minuscule direction logée dans le département des affaires sociales.

- Au plan économique : C’est la rupture avec les bailleurs de fonds et la mise à l’eau des engagements très importants du club de Paris- c’est l’aggravation du déficit budgétaire. On est passé d’un déficit de 6 milliards avec une croissance de 3,5% en 2008 à un déficit 43 milliards (600%) avec une croissance de – 1,6% en 2009. Le déficit budgétaire de 2010 reste encore très important parce qu’il se chiffre à 31 milliards pour une croissance de 4%.

Vous semblez compter sur l’aide des partenaires pour financer en partie ce déficit –nous vous demandons quels sont ces partenaires et quels engagements ils ont pris ? Ce n’est certainement pas le FMI qui s’est manifesté jusque là ?

Dans tous les cas, les intentions et les programmes que vous avez dégagés ne sont pas conformes à votre budget de 2010. La plupart de vos Ministres, lors de l’étude du budget faisant du lobbying auprès des parlementaires pour leur demander "vi sabilillahi" augmentez-moi telle ou telle dotation.

Le faible taux d’exécution du budget 2009 (62%) traduit soit un programme inapplicable et donc démagogique ou une incompétence de votre équipe.

Aussi les nouvelles taxes sur le riz, la vignette, les hydrocarbures, la TVA etc..ne manqueront pas d’entrainer une hausse des prix. Il faut le signaler aux populations.

La lutte contre la gabegie pompeusement engagée on l’a vu n’est qu’une histoire de règlement de comptes aux opposants, sinon comment comprendre sa tendance sélective et orientée. Pourquoi la SOMELEC, le SOMAGAZ, le Port de Nouakchott etc… ne font pas encore l’objet de contrôle. Comment se convaincre d’une telle lutte si à ce jour aucune décision de moralisation de l’administration n’est prise, aucune mise en place de nouvelles règles de gestion.

On assiste plutôt à la violation de la loi parce que ni le Gouvernement sortant, ni l’actuel Gouvernement ni même le Président de la République n’a fait une déclaration du patrimoine telle d’exigée par la loi sur la transparence financière.

- Au plan sécuritaire : les actes terroristes ont doublé d’intensité Tourine, meurtres et enlèvements d’étranger, opérations kamikaze, du jamais vu à Nouakchott jusque là. Et pourtant nous avons un Président puissant sur lequel tout le monde comptait pour relever le défi que l’autre Président taxé de faible n’a pu relever ;

- Au plan de la réconciliation nationale : la solution que vous avez trouvée pour le règlement du passif humanitaire est une opportunité donnée aux coupables de crime de sang de se dérober de la justice et de consacrer ainsi l’impunité. Quant aux victimes vous les aurez fait souffrir davantage parce qu’elles vont se rendre compte que l’argent ne paye pas la vie d’un proche ; et la réconciliation nationale, ne peut se faire sans un dialogue national.

Enfin Monsieur le Premier Ministre, vous avez créée une nouvelle compagnie nationale aérienne qui a déjà eue 2 Directeurs avant de démarrer. Je voudrais savoir s’il est prévu de donner la priorité aux anciens travailleurs de Air Mauritanie dans le recrutement. Je vous demande aussi pourquoi ces travailleurs n’ont pas encore pu obtenir leurs droits en entier depuis 3 ans qu’ils sont dans la rue.

Je vous remercie.

lewonni a dit…

bôjôr

à lire chezvlane

" The Mourabitoun ACT"

cliquez ici

Anonyme a dit…

vladimir,

Piqué de Cridem qui l' a piqué de courrier international. J' ai lu pire dans un presse spécialisée en anglais, mais pas accessible à cause de la chereté de l' abonnement (vers les 3 millions UM par an). Courrier international est un journal sérieux, pas facile à manipuler ou payer. L' article parle exactement comme on a parlé entre hier et ce matin. La seule façon pour azzizzo de sauver les meubles est de s' eloigner du Maroc et de l' Algérie et s' associer avec le Mali pour faire front. Tu as tes lunettes à coté? Lis ça. Je n' ai rien inventé. Les choses d' aujourd' hui me donnent raison. Comme l' a si bien dit Jeremy Keenan il n y aps longtemps, les otages espagnols ne sont pas au Mali, probablement dans le hank, sous le controle d' un groupe controlé par le Polisario et l' Algérie (va sur cridem et regarde la carte au dessus de l' article).azzizzo doit cesser d' avoir peur, car il a 3 millions de soldats derrière lui.

Ton zami.

====

Mauritanie-Terrorisme: Des nouvelles lois pour contrer l'AQMI°, ...

... le danger « Polisario » et la folle capacité de nuisance d'Alger.


Les groupes terroristes de l'AQMI° (Alqaeda dans le Maghreb Islamique) qui pullulent dans la région du Sahel, sont dans leur majorité des algériens mais depuis quelques années, des mauritaniens les ont rejoint.

En clair, l'AQMI, qui sévit dans la région du Sahel, est une nébuleuse de groupes terroristes dirigés par des algériens et quelques mauritaniens. Faisant état d'un laxisme étonnant, l'armée algérienne et le pouvoir malien ont donné un vrai sanctuaire aux groupes terroristes algériens de l'AQMI.

Ce sanctuaire se trouve au Nord-Est du Mali à la frontière algéro-mauritanienne. C'est à partir de cet endroit que les attaques terroristes sont préparées ou les discussions ou négociations en cas de prise d'otages se déroulent. Ce sanctuaire est difficile à prendre, ni l'armée algérienne, ni l'armée malienne et encore moins l'armée mauritanienne n'ont réussi à l'ébranler. Les terroristes se sentent tellement bien au Mali.



Ces trois pays cités précédemment, ne sont pas connus pour leur lutte efficace contre le terrorisme, l'Algérie a toujours eu des relations ambigües avec les dirigeants de l'AQMI dans le Sahel, tandis que le Mali a cherché à jouer avec le feu en voulant négocier, dans un premier temps, la présence de l'ex-GSPC sur son territoire avant de changer d'avis quand les prises d'otages de ressortissants européens commençaient à se multiplier.

Anonyme a dit…

Suite - azzizzo a 3 millions de soldats derrière lui et tawassoul est entrain de le miner.

===

La Mauritanie, pays dont la faiblesse des moyens de défense est évidente, a été gangréné par le Polisario et l'armée algérienne depuis le début du conflit algéro-marocain (Sahara). Le pays subit régulièrement les sauts d'humeur d'éléments supposés appartenir à l'AQMI mais dont les armes proviennent des stocks de l'armée algérienne et ceux du Polisario.

Le Polisario et ses « ex-soldats » aidés par l'armée algérienne, ont squatté le Nord-est de la Mauritanie, le long de la frontière avec le Mali pour leurs affaires de contrebande et de commerce plus ou moins douteux. Cet axe est devenu la route de la contrebande et d'installation de bandes de coupeurs de routes qui entretiennent des relations presque commerciales avec les dirigeants des groupes de l'AQMI, la prise d'otages fait partie de ce commerce.

Le Nord de la Mauritanie est infecté par les éléments « mauritaniens » du Polisario qui font de cette zone, une zone de trafics de toutes sortes de marchandises, d'armes et de drogues qui arrivent d'Algérie pour aller vers le Mali puis les autres pays du Sahel.

L'Algérie ne se contente pas de déstabiliser le Maroc et la Mauritanie, il fait la même chose avec le Mali. L'Algérie joue avec la sécurité du Mali en organisant des réunions de rebelles Touaregs chez elle, ces mêmes rebelles qui affirment commercer et échanger dans le Sahel avec les barons de la contrebande et ceux de l'AQMI, jusqu'à servir d'intermédiaires pour la libération des otages européens enlevés par l'AQMI dans le Sahara (autrichiens enlevés en Tunisie, britanniques et français au Mali et espagnols en Mauritanie,..).

En conclusion, La Mauritanie avec une grande superficie et peu de moyens, risque de devenir le terrain de chasse gardée de deux créations du pouvoir algérien, à savoir les ex-soldats du Polisario et les bandes des terroristes de l'AQMI.



En 2009, l'enlèvement de trois espagnols au Nord et d'un couple d'italiens au Sud, a fini par faire réagir les décideurs mauritaniens qui ont promulgué des nouvelles lois anti-terroristes.

Les dernières décisions de Nouakchott, qui concernent notamment des nouvelles lois anti-terroristes et un programme de réorganisation et de professionnalisation de l'armée, n'ont pas plu à certains relais algériens dans l'opposition mauritanienne qui ont dénoncé ces lois et ont appelé au dialogue avec « les jihadistes » de l'AQMI pour une « réconciliation des musulmans »(sic).

°AQMI: Alqaeda dans le Maghreb Islamique.

Anonyme a dit…

vlane ton texte sur le Mourabitoun act est excellent. Tu as correctement analysé le facteur Dedew. la seule faute est de vouloir dire que les fatwas de Dedew auront un impact. Ils ne l' auront pas comme les jihadistes ont toujours été manipulès soit d' ailleurs, soit de chez nous pour faire tomber ould taya et sidioca. pour le reste bravissimo. A-

Anonyme a dit…

A- tu as bien fais de signaler que à Vlane que la fatwa de dedew n'a pas d'impact réel..ceux qui font le rapt ont leur moufti, c'est un nommé ATandaghi, moufti de al qaeda emirat du Sahara (AQES) et d'aprés un article paru dans Sahara media, ce moufti a déjà tranché bien avant l'enlevement des espagnols et du couple italien..pour lui les femmes peuvent serir de ''monnaie d'echange''-fidya-- sinon elles peuvent avoir ''l'honneur d'etre epousées par l'emir-- si l'une d'elles donne naissance à un enfant, elle sera considerée comme oum al walad.;.;les salafites jihadistes ont une autre maniere de voir le monde et ce n'est pas la demagogie des freres musulmans qui va les convaicre..les freres musulmans de dedew vont faire couler AZIZO

Anonyme a dit…

si t'es suffisamment curieux tu va cliquer ici lol

Anonyme a dit…

A-
j'ai vu. Mais faisons gaffe. il ya des jihadistes du polisario ce sont des dissidents islamistes ils sont plus proches des barbus du desert que de la direction du polisario ou de l'algerie. evidement je ne nie pas que l'algerie manipule certains groupes.
A- comme tu l'as si bien dit hier nous devons ouvrir l'oeil. Il ya quelque chose qui se trame.
T'as vu le dernier colloque de nouakchott sur la moderation en islam qui appelle a discuter avec les barbus?
et pas un mot sur AQMI...j'espere qu'Aziz a compris.
Vladimir

Anonyme a dit…

Vladimir,

Je cherche du Touareg rt je tombe sur du Polisario et le Sahara. Je ne lache plus comme c' est interessant et ça nous concerne. Un article interessant de ce sacré Saad Lounès! A-

====



Le clan d’Oujda a perdu la bataille du Sahara Occidental

Par Saâd Lounès

Le dernier refoulement d’un avocat et de journalistes marocains à l’aéroport d’Alger est une grave erreur diplomatique. Il ne reste plus à Bouteflika et au clan d’Oujda que des bavures policières pour exprimer leur vision autoritariste sur la question du Sahara Occidental.

Ce conflit inutile engagé à la hussarde par Boumediene, après le coup d’Etat manqué et la mort de son ami le général Mohamed Oufkir en août 1972, n’a en fait été qu’un prétexte de déstabilisation de la monarchie alaouite. (1)

Face à l’adversité du pouvoir socialiste algérien et ses alliés de l’opposition marocaine, Hassan II avait réussi à consolider son trône. Après 10 ans de règne, Mohamed VI a fait du Maroc un «modèle à suivre pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient» selon les termes de la secrétaire d’Etat Hillary Clinton au Forum de l’Avenir à Marrakech devant un parterre de diplomates du monde entier.

Le Maroc n’en finit plus d’engranger les bénéfices d’une nouvelle stratégie pragmatique et conquérante initiée depuis le lancement des négociations directes avec le Front Polisario sous l’égide de l’ONU en juin 2007.

Paradoxalement, c’est en utilisant les méthodes algériennes que le Maroc a pu avancer de manière spectaculaire dans la résolution du conflit à son avantage par une gestion efficace du renseignement et l’intégration des clientèles sahraouies dans le jeu politique national.

La bataille du renseignement

En nommant son camarade de classe et ami d’enfance Mohamed Yassine Mansouri à la tête de la DGED, le roi a changé la donne qui présidait jusqu’alors au sein des services secrets marocains. Civil et technocrate, Mansouri suit une feuille de route stratégique d’action en avançant une à une ses pièces sur l’échiquier sahraoui pour mettre en échec la partie algérienne, la seule qui s’oppose à un règlement définitif du conflit.

Mansouri agit sur plusieurs cibles pour désosser le Polisario et retourner contre l’Algérie ses principaux atouts qu’étaient le Front et les camps de Tindouf. En participant à toutes les phases de négociation de Manhasset, Mansouri effectue un travail de sape pour retourner les dirigeants sahraouis.

Il a également réussi un coup de maître surprenant en envoyant pour la première fois dans les camps de Tindouf une mission d’information et de renseignement sous couverture de presse.

Anonyme a dit…

Suite - sacré Saad Lounes !

Un journaliste et un photographe d’un hebdomadaire marocain ont pénétré dans les camps de Tindouf et publié un reportage en été 2008. (2)

Ils y ont aussi recueilli une somme de renseignements et de photos très utiles pour dénoncer auprès des instances onusiennes les conditions de «séquestration» des sahraouis par les autorités algériennes.

Conforté par le soutien de tous les pays arabes, parachevé dernièrement par la reconnaissance libyenne de la marocanité du Sahara, Mansouri utilise à fond la carte maîtresse mauritanienne. Outré par le mépris que lui a manifesté Bouteflika, le nouveau président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz se dévoue pour la cause marocaine et œuvre à la reddition des chefs du Polisario en recevant très souvent le patron de la DGED.

Sur le plan intérieur, de plus en plus de sahraouis sont intégrés sur la scène politique nationale. Les stratèges marocains ont dernièrement réussi un coup de maître en portant à la présidence de la Chambre des Conseillers, un médecin sahraoui Mohamed Cheikh Biadillah, dont le propre frère est Brahim Ahmed Mahmoud Biadillah, dit «Gregou», responsable de la 2ème région militaire et ancien chef de la sécurité militaire du Polisario, qui figure en bonne place sur une liste de tortionnaires du Polisario. (3)

C’est un signal très fort auquel ne sont pas insensibles les notables sahraouis qui y voient un appel à une course à toutes les investitures dans le train du dynamisme politico-économique marocain. Entre la prospérité du destin national de Mohamed Cheikh, et l’éternelle attente l’arme au pied du «Désert des Tartares» de Gregou, le choix est vite fait.

Anonyme a dit…

Suite 2 ou 3 - sacré Lounès. Il donne une raison pourquoi azzizzo est faché contre Boutef et a choisi le camp de M6.

===

D’autant que le projet royal d’Autonomie prévoit une amnistie pour les combattants sahraouis. Une autre façon d’imiter les algériens en laissant indéfiniment ouvertes les portes de la réconciliation.

Le désastre diplomatique de Bouteflika

Face à cette cascade de succès marocains, on ne peut que s’interroger sur l’anesthésie qui frappe le pouvoir algérien. L’explication est double.

Tout d’abord ce conflit n’a jamais reçu d’adhésion populaire, les algériens se contrefichent de cette histoire de Sahara. Hormis un FLN moribond qui ne s’exprime sur ce lourd héritage que du bout des lèvres, les partis politiques ont ouvertement déclaré leur désaccord sur la position algérienne et n’ont aucun contact avec le Polisario. C’est ce qui a encouragé la témérité de l’Association du Sahara Marocain à venir en Algérie même faire du lobbying pour la résolution du conflit.

Ensuite, la gestion du Polisario a toujours été une chasse gardée du clan d’Oujda dirigé par le couple Boumediene-Bouteflika et les chefs de la Sécurité Militaire. Après la mort de Boumediene et la mise à l’écart de Bouteflika et Kasdi Merbah, patron de la SM, c’est le général Larbi Belkheir qui s’est accaparé de ce dossier stratégique et lucratif où s’entremêlent diplomatie parallèle, fonds secrets et commerce d’armes.

Depuis la disparition mystérieuse de Belkheir, très malade selon sa famille ou décédé selon d’autres sources, on ne sait plus qui est vraiment en charge de ce dossier. Le très efficace chef du contre-espionnage, le général Smaïn Lamari qui gérait le Polisario sous les ordres de Belkheir, est décédé en été 2007 sans qu’on sache vraiment qui l’a remplacé.

De plus en plus isolés à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, Bouteflika et son clan d’Oujda ont définitivement perdu la bataille du Sahara Occidental. La dernière gifle retentissante qu’a reçu Bouteflika vient de son ami Khaled qui, après avoir exprimé publiquement ses griefs contre l’anti-marocanisme du gouvernement algérien, a entériné la marocanité du Sahara en allant chanter au dernier festival du dromadaire à Laâyoune.

Placé en situation d’échec et mat par la maîtrise d’œuvre marocaine et la péremption politique de Bouteflika, il ne reste au pouvoir algérien qu’une porte de sortie dans ce conflit. Abandonner son intransigeance, laisser le Polisario négocier librement, seul et sans aucune contrainte, fermer les camps de Tindouf et ouvrir les frontières avec le Maroc.

Saâd Lounès
http://www.pressealgerie.com/lequotidiendalgerie.htm

Anonyme a dit…

j' ai bien vu et lu Vladimir. Quelque chose de pas tres catholique est entrain de se passer. Ce mansouri le chef espion de M6 est fort et il est entrain de mordre les algeriens comme un pou de couverture (gamlet liktiva). Mon Dieu| Dommage que le marabout de AQMI est un tendghi. Espere qu' ils ne vont pas abuser de la femme de l' italien!

les algeriens ont tout foutu en l' air en refusant la victoire du fis en 92. Et c' est nous qui payons maintenant. Les algeriens les auraient jete a la mer apres le premier mandat. Bonne nuit. A-

Anonyme a dit…

Face au Terrorisme : Les religieux prônent le dialogue pour «amener les extrémistes à se repentir»
09/01/2010

La cérémonie de clôture du colloque sur "l’Islam et la problématique de la modération et de l’extrémisme", organisé sous le haut patronage du Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz a eu lieu la soirée du 8 janvier au palais des congrès de Nouakchott.




Le colloque a été marqué par des communications de nos religieux qui ont proposé pour faire face au Terrorisme de «trouver la juste voie, partant d’une vision islamique basée sur le Coran et la Sunna du Prophète (Psl), dans une société optant pour la modération comme voie et comportement » selon l’agence mauritanienne d’information (AMI).
Le colloque a été sanctionné par un rapport final qui énumère les axes traités par les participants et «démontrent la tolérance de la religion musulmane et son rejet de l’extrémisme et du terrorisme».
Les participants ont formulé des "recommandations" appelant, entre autres, à adopter une stratégie étudiée pour la propagation de la pensée de la modération et «à ouvrir la porte du dialogue avec ceux qui ont des idées extrémistes en vue de les amener à se repentir».

En clair, les religieux appellent donc au dialogue avec les «salafistes jihadistes » mauritaniens dont certains ont été leurs disciples, doit-on, le rappeler.
En recommandant le dialogue, les participants auront ainsi rejoint l’approche formulée par l’Erudit Cheikh Mohamed El Hacen Ould Deddew président du «Centre de Formation des Oulémas». Une approche aux antipodes aussi bien avec (l’ancienne ) que la nouvelle loi anti-terroriste.

Le Cheikh Deddew avait appelé dans une interview publiée le 5 novembre dernier par le quotidien arabophone «Essirage», à ouvrir un «dialogue sérieux» avec les détenus dans les affaires de Terrorisme.
«Le dialogue est la seule voie pour circonscrire l’extrémisme et empêcher la jeunesse d’adhérer à ses courants», avait estimé Cheikh Deddew, l’un des érudits les plus respectés de Mauritanie, qui avait été accusé d’être le «guide spirituel des islamistes» et arrêté à plusieurs reprises, avant le coup d’Etat du 3 août 2005.
Dans l’interview accordée à notre confrère « Essirage», l’Erudit établit une intéressante catégorisation des détenus mauritaniens accusés de Terrorisme.
Selon lui, il y a parmi eux une première catégorie qui comporte les auteurs d’actes de violences, lesquels, doivent être jugés de manière «rapide» et « juste» conformément à la chariaa islamique.
La deuxième catégorie est formée des détenus n’ayant pas commis de violences contre l’Etat ou le peuple, qui ne sont donc pas passés à l’action, mais qui sont porteurs de l’idéologie du «Takfir» (contestation de l’islamité de la société et de l’Etat), qui s’élèvent contre l’autorité de l’Etat et sont partisans de l’usage de la violence.
Avec cette catégorie-là, il faut dialoguer pour les «ramener à la raison», avait proposé Cheikh Deddew.
Enfin, pour une troisième catégorie, celle des détenus pour sympathie ou soutien aux salafistes mais qui n’ont pas commis de violences et ne sont pas porteurs d’idéologie, Cheikh Deddew estime que la prolongation de la détention peut accentuer leur mécontentement. Donc, il faut les liberer!



Sujets Connexes :
http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=3189&categ=19
http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=3017
http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=2974&categ=19

maatala a dit…

Salam

Une pensée pour mon ami Sanhaji

maatala

maatala a dit…

SALAM

Dans la série:il va falloir couper des couilles.


L’AMSME : 205 actes de violence sexuelle enregistrés à Nouakchott en 2009

La présidente de l'AMSME(photo ANI)

205 victimes de violence sexuelle, dont 164 filles, 24 garçons et 17 femmes, ont été enregistrées dans le district de Nouakchott durant l’année 2009.

C’est ce qui ressort d'un bilan annuel présenté , jeudi à Elmina par Zeinebou Taleb Mousse présidente de l’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant(AMSME), une ONG active dans le domaine de la lutte contre la violence sexuelle en Mauritanie depuis plus d’une dizaine d’années.
Mint Taleb Moussa a comparé cette violence avec « le danger du terrorisme », sauf a-telle souligné que « le phénomène de viol est issu de notre société profonde et nous guette au sein même de nos foyers ». IL s’agit ajoutera-t-elle d’un danger permanent qui guette nos enfants, nos filles, nos femmes devant lequel nous devrions nous unir pour en extirper les causes
Le bilan de l’AMSME fait ressortir des chiffres inquiétants, notamment par rapport au cas de violences commises sur des mineurs des deux sexes : 164 victimes sont des filles, dont 20 sont dans la tranche d’âge située entre 0 et 5 ans, 34 entre 6 et 9 ans, 91 entre 10 et 15 ans, 43 entre 16 et 18 ans. Les victimes dont l’âge est situé entre 19 et 35 ans sont au nombre de 17 seulement.
Le profil des agresseurs est aussi frappant qu’il fait ressortir, selon le bilan de l’AMSME, 5 cas d’enfant violés par leur père, 6 par des proches, 5 par leurs beaux-pères, 65 par des voisins, 2 par des enseignants, 6 par leurs camarades de classe, 1cas de viol par un ancien mari, 6 cas commis par boutiquiers du coin, 9 viols commis par des chauffeurs de taxi, 3 viols commis par des hommes de sécurité, 7 viols commis chez des employeurs et 52 cas commis par de proxénètes et des bandes organisées.

--------------------------------

Le jour ou une Damitude ou fille de la mauritanie d'en haut tombera entre les mains des barbares, les autorités se réveilleront enfin pour procéder à des castrations physique. Je vous garantis que l'effet sera dissuasif.

Une fatwa de Dedew et le tour est joué dit le fou.

maatala

maatala a dit…

salam

lu dans le monde diplomatique

" Exaspération populaire, pressions de Washington

Le Pakistan se retourne contre les talibans
La mise à l’écart d’un général en poste sur un terrain de guerre — le commandant en chef des troupes américaines en Afghanistan — a peu de précédents dans l’histoire des Etats-Unis. Elle confirme l’importance que l’administration Obama accorde à ce que l’on appelle désormais à Washington l’« Afpak », l’Afghanistan et le Pakistan. Dans ce dernier pays, l’armée a déclenché une offensive majeure contre les talibans qui semble présager un tournant stratégique aux multiples conséquences.

Alors que l’offensive contre les bastions talibans de la Province de la frontière du Nord-Ouest se prolonge, les habitants de la vallée de Swat et des districts avoisinants continuent de fuir les zones de guerre. Depuis le lancement des opérations, le 26 avril, l’armée et les forces paramilitaires ont déployé un dispositif colossal — chars, artillerie lourde, tirs de mortier, avions et hélicoptères de combat — pour déloger et traquer les insurgés. Et, tandis que le commandement se félicite quotidiennement de la mort de dizaines de talibans, minimisant les pertes militaires et civiles, les organisations non gouvernementales internationales tentent d’alerter sur l’imminence d’une crise humanitaire majeure. Plus d’un million de personnes ont déjà fui la vallée. Cet exode massif constitue le plus important déplacement de population dans l’histoire du pays.

Semant la terreur parmi les populations locales et défiant l’autorité d’Islamabad, les talibans n’ont cessé, au cours des deux dernières années, de prospérer et de consolider leur pouvoir dans la Province de la frontière du Nord-Ouest et dans les zones tribales administrées par l’Etat fédéral (FATA). En signant le 28 février 2009 un « accord de paix » leur permettant d’instituer la charia — la loi coranique —, le président Asif Zardari et son gouvernement entendaient acheter la paix civile. Jugé hasardeux par de nombreux observateurs, ce pacte a produit les effets inverses de ceux qui étaient escomptés (1).

Sitôt le cessez-le-feu instauré, les talibans se sont sentis autorisés à convoiter de nouveaux territoires ; ils ont recruté et se sont emparés des districts voisins de Buner et Lower Dir. Leur avancée à cent kilomètres seulement de la capitale et de la route stratégique du Karakorum, qui longe l’ancienne Route de la soie pour rallier la Chine, a été si fulgurante qu’elle a provoqué un choc dans l’opinion nationale et dans le monde.

Washington, qui, dans son empressement à définir une nouvelle stratégie pour la région, exhortait depuis des mois Islamabad à régler la question par la force, n’a pas manqué d’exprimer sa colère. Plusieurs grandes capitales étrangères craignent qu’un possible renversement du gouvernement ne plonge le pays dans la guerre civile et n’entraîne, entre autres conséquences funestes, la perte du contrôle des installations et des armes stratégiques et nucléaires.

Dans ce contexte, les mauvais esprits ne manqueront pas de noter que l’offensive tardive de l’armée est intervenue alors que M. Zardari, en voyage officiel à Washington, négociait les termes d’une assistance économique et sollicitait le renouvellement du soutien américain. Au terme de cette visite, les Etats-Unis s’engageaient à lever, au cours des deux prochaines années, 1,9 milliard de dollars au titre de la lutte contre le terrorisme, de l’aide humanitaire et du développement économique ; 600 millions supplémentaires devraient contribuer aux dépenses militaires.

maatala a dit…

Le temps est loin où le général Pervez Moucharraf, qui a dirigé le Pakistan entre 1999 et 2008, se rendait à Washington et offrait, en échange d’une aide substantielle, de maigres concessions : un dirigeant d’Al-Qaida fraîchement capturé ou une opération militaire mineure contre quelques insurgés des zones tribales les plus reculées.

« Reprenez les choses en main »
Face à l’avancée des talibans au Pakistan et en Afghanistan, le président américain Barack Obama, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le chef d’état-major interarmées, l’amiral Michael (« Mike ») Mullen, le patron du Commandement central (Centcom), le général David Petraeus, le secrétaire à la défense Robert Gates, le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) Leon Panetta et plusieurs membres du Congrès ont signifié clairement au président pakistanais et à son homologue afghan Hamid Karzaï, au cours de leur visite aux Etats-Unis, que les règles du jeu avaient changé.

En échange de son soutien, Washington entend désormais qu’Islamabad et Kaboul rendent compte des progrès accomplis dans la guerre qu’ils mènent contre Al-Qaida et les talibans. Les responsables américains ont indiqué qu’une liste d’objectifs communs serait établie et que des rapports d’étape devraient être dressés. Ils en ont aussi appelé au bon sens des deux dirigeants, qui pâtissent l’un comme l’autre d’une triste réputation de corruption et de piètre gestion

2). Reprenez les choses en main chez vous, leur ont-ils asséné. Donnez à vos peuples le bon gouvernement qu’ils attendent et, surtout, faites front avec les partis d’opposition contre Al-Qaida et les talibans, qui sont nos ennemis communs et menacent de plonger votre région dans la folie et la guerre.

La prise de conscience tardive au Pakistan des dangers posés par les islamistes radicaux s’explique en partie par les campagnes d’islamisation conduites dans les années 1980 et 1990, qui ont forgé les esprits de toute une génération à une doctrine d’Etat alliant religion et nationalisme. Ainsi, le « djihad islamique au Cachemire occupé par l’Inde » ou la « théorie des deux nations » — qui reposent sur la haine entre hindous et musulmans — sont des notions de base qui figurent dans les manuels scolaires et qui émaillent le discours quotidien.

Quant à l’antiaméricanisme, il s’est nourri à la source de politiques jugées injustes envers les musulmans en général et les Pakistanais en particulier. Après avoir été le partenaire privilégié de Washington dans sa stratégie de défaite de l’Union soviétique en Afghanistan, Islamabad s’était senti abandonné en 1989 lorsque, leur objectif atteint, les Etats-Unis s’étaient aussitôt retirés de la région, laissant à leur allié le soin de gérer les conséquences dramatiques du conflit.

Le pays n’avait pas davantage accepté les lourdes sanctions internationales imposées à son encontre lors du développement de son programme nucléaire. Enfin, au Pakistan comme ailleurs, grâce à Cable News Network (CNN) et aux télévisions par satellite, les deux guerres d’Irak et les Intifadas palestiniennes sont entrées dans tous les foyers, achevant d’enflammer les esprits et de détériorer l’image de Washington.

En 2007 déjà, lorsque des islamistes armés s’étaient retranchés dans la Mosquée rouge, en plein cœur d’Islamabad, certains médias avaient épousé la cause des terroristes et suscité une vague de sympathie dans l’opinion en les dépeignant comme des héros médiévaux défiant les Etats-Unis et l’armée. En martelant que la lutte contre l’islamisme et le terrorisme est la « guerre de Washington », ces médias entretiennent l’idée erronée que, si les Etats-Unis quittaient la région, les talibans et Al-Qaida disparaîtraient.

maatala a dit…

Plusieurs événements récents expliquent un renversement de tendance. Début mars, la flagellation publique d’une jeune fille à Swat, relayée par toutes les chaînes de télévision et qualifiée par les talibans d’« acte islamique », a suscité des réactions de répulsion dans tout le pays, y compris parmi les oulémas, les chefs religieux. Une telle interprétation de la charia est apparue comme une déformation de l’islam visant à justifier des pratiques tribales. D’autre part, les porte-parole des talibans ont décrété anti-islamiques des institutions et des valeurs qui, aux yeux de la majorité des Pakistanais, sont sacrées, tels la Constitution, l’Etat de droit, la « société civile », la démocratie, ou encore les libertés institutionnelles et individuelles. Les menaces proférées contre les médias ont également amené plus d’un journaliste à revoir son point de vue. L’année dernière, dix d’entre eux sont morts dans les zones tribales, soit des mains des talibans, soit dans des tirs croisés avec l’armée.

Un dernier élément pourrait achever de retourner l’opinion : les témoignages des populations qui ont fui les zones sous contrôle des talibans sont empreints d’une colère que la presse aura du mal à passer sous silence. Terrorisés, les réfugiés reprochent avec rage au gouvernement et à l’armée de les avoir abandonnés pendant des mois et de n’avoir rien fait pour assurer leur protection avant le début de l’offensive militaire.

Le Pakistan semble arrivé à l’un des tournants les plus décisifs de son histoire. Les choix qu’il fait, tant sur le plan intérieur que sur celui de sa sécurité dans la région, engageront son avenir et décideront peut-être de sa survie elle-même. Devant des enjeux aussi graves, quelle pourrait être la bonne feuille de route ?

Dans l’intérêt national, le premier objectif à atteindre serait de constituer un front commun réunissant l’ensemble de la classe politique, le gouvernement, l’armée et les médias. Cela n’est envisageable que si le premier parti d’opposition, la Ligue musulmane (Pakistan Muslim League), dirigée par l’ancien premier ministre Nawaz Sharif, accepte de rejoindre les autorités fédérales et de prendre sa part de responsabilité dans la poursuite de la guerre contre Al-Qaida et les talibans.

Cette solution est aussi celle que préconisent les Etats-Unis, pressant M. Sharif de contribuer à la formation d’un gouvernement d’unité nationale. Pour l’instant, celui-ci se fait prier et exige au préalable plusieurs amendements constitutionnels destinés à affaiblir les pouvoirs du président Zardari et à permettre la tenue d’élections à mi-mandat. En attendant, il propose que ces questions soient débattues dans le cadre d’une conférence de tous les partis. Cette initiative ne semble cependant pas de nature à créer le consensus car plusieurs des petits partis de la mouvance religieuse s’opposent à toute action militaire contre les talibans.

Il est aussi primordial que l’administration américaine fasse comprendre au président afghan, M. Karzaï, qu’il est dans son intérêt d’intégrer à son dispositif politique des Pachtounes modérés et propakistanais et de faire cesser les mouvements des insurgés à travers la frontière.

maatala a dit…

Afin qu’Islamabad puisse concentrer ses efforts sur l’ennemi de l’intérieur, sa peur du voisin indien doit également s’estomper. Pour cela, il est indispensable que l’Inde et le Pakistan œuvrent de concert et sans arrière-pensées à la résolution des conflits qui les opposent depuis des décennies. Cette coopération s’annonce d’autant plus délicate que New Delhi met en préalable à tout accord de paix l’arrêt de l’exportation du terrorisme depuis le territoire pakistanais ; une garantie qu’Islamabad ne peut offrir puisqu’il est lui-même victime de ce fléau. Dans ces conditions, l’armée pakistanaise rechigne pour l’instant à transférer les troupes stationnées sur sa frontière orientale avec l’Inde vers le nouveau théâtre de guerre contre les talibans de la frontière afghane. Il faut espérer que la victoire du Parti du Congrès aux élections d’avril-mai en Inde permettra aussi un changement dans les positions de New Delhi en faveur d’une alliance pour la paix avec Islamabad.

Enfin, la prise en charge des réfugiés de l’intérieur devrait être considérée comme une priorité nationale. En acceptant d’évacuer les zones sous contrôle des talibans pour laisser le champ libre à l’armée, comme le leur demandait le gouvernement provincial, les civils n’avaient pas anticipé le traumatisme que constituerait leur arrivée dans les camps de fortune installés à la va-vite ou dans ceux autrefois occupés par les réfugiés afghans. Le manque d’organisation est frappant, et les premiers récits qui proviennent des camps de Swabi et de Madan sont édifiants. Des centaines de familles attendent chaque jour qu’un laissez-passer leur soit remis pour accéder aux camps de toile plantés en plein champ, n’offrant aucune protection contre le soleil, dépourvus de points d’eau potable et d’équipements médicaux. Les conditions de vie sont d’autant plus rudes que ces populations viennent de régions froides et souffrent beaucoup de la chaleur. Les enfants sont les plus touchés, de sorte que l’on peut d’ores et déjà craindre une crise sanitaire. Seuls deux cent mille réfugiés étaient enregistrés à la mi-mai. Tout ceci aurait pu être évité.

L’intervention militaire aurait dû être accompagnée d’un plan d’action humanitaire, mais rien de tel n’a été programmé et le milliard de roupies (10 millions d’euros) transféré par Islamabad au gouvernement provincial pour faire face à la situation apparaît dérisoire. Plus encore que l’argent, c’est la compétence qui fait défaut. Aucune leçon n’a été tirée du tremblement de terre qui avait dévasté en 2005 une partie de l’Azad Cachemire et de la Province de la frontière du Nord-Ouest, ni des trente ans passés à accueillir les réfugiés afghans.

A terme, Islamabad prévoit que la guerre de Swat, qualifiée par le premier ministre Youssouf Reza Gilani de lutte pour la « survie du Pakistan »,fera un million et demi de personnes déplacées. Alors que la classe politique semble décidée à serrer les rangs pour contrer les talibans, les autorités devraient prendre garde à ne pas négliger le sort des réfugiés, sous peine de perdre dans les cœurs et les esprits la bataille gagnée sur le terrain militaire, faisant ainsi voler en éclats le fragile consensus national qui se dessine peu à peu. Les partis politiques, la « société civile » et la « communauté internationale » commencent seulement à prendre la mesure de la gravité de la situation politique et de l’ampleur de la tragédie humaine. Les trois prochains mois seront décisifs, a déclaré le commandant en chef de l’armée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, lors d’une réunion à la mi-mai avec les principaux responsables politiques du pays. Ceux-ci ont adopté une déclaration d’appui à l’action menée contre les insurgés, mais sans mentionner les talibans....

Najam Sethi.Islam, Intégrisme, Afghanistan, États-Unis, Pakistan

---------------------------------

On ne pactise pas avec le diable dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

La carte de la RIM. Ils sont passés par ou les otages de la zone de NDB au Nord Mali. Aller tout droit n' est pas possible (taxi tout droit). La seule possibilité est de faire le grand tour et se retrouver dans le lieu-dit Erg Iguidi et de là rentrer dans l' un des 2 pays voisins. Il y a eu forcement de la complicité volontaire ou involontaire. A-

http://reflexionsetautresidees.blogs.courrierinternational.com/media/00/02/1323320127.gif

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour cet article du Monde Diplo. Fascinant pays. Tu vois: on laisse les choses telles quelles en manipulant au besoin et après on perd le controle. Espère que cela n' arrivera pas en RIM. Les prémisses de la mierda à venir se dessinent déjà ...


A-

Bebe BA a dit…

A-, tu as peut être (ou surement) raison mais mais ceci est horrible!

***********************************

Le gardien de l'équipe de foot togolaise serait décédé

On compterait trois victimes après l'attaque du car de l'équipe de foot togolaise en Angola.Selon RMC, le gardien de but de l'équipe togolaise serait décédé. Une nouvelle victime qui s'ajoute au bilan du mitraillage du bus du Togo en Angola où doit se dérouler la Coupe d'Afrique des nations.

L'entraîneur adjoint et le chargé de communication sont décédés samedi matin, selon un membre de la délégation de la CAF présente à Cabinda.

"Le chargé de communication Stanislas Ocloo et l'entraîneur adjoint Abalo Amelete ont rendu l'âme à quatre heures au petit matin", a dit Kodjo Samlan, chargé de presse pour le Togo par la CAF (Confédération africaine) et arrivé samedi matin à Cabinda avec la délégation de la CAF.

La télévision togolaise a confirmé le nouveau bilan de "deux morts et un blessé grave".

Un premier bilan délivré par la Fédération togolaise, qui parlait de neuf blessés parmi les joueurs et les officiels de l'équipe, faisait également état de la mort d'un chauffeur, une information qui n'a été confirmée ni par M. Samlan ni par la télévision togolaise.

La délégation du Togo a été mitraillée vendredi alors qu'elle passait en bus la frontière entre le Congo-Brazzaville et l'Angola. Cette attaque a été revendiquée par le Front de libération de l'enclave de Cabinda (FLEC), qui milite depuis 1975 pour l'indépendance de cette bande de terre enclavée entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville.


Source: lexpress

Anonyme a dit…

lu sur kassataya qui se mauritanie nouvellise...adieu fndd, bravo!

" Abdoulaye DIAGANA,
qui n’aurait jamais rien pu faire sans l’extraordinaire élan de solidarité, l’engouement des milliers de visiteurs et le formidable travail de ces dizaines de petites mains bénévoles, des utopistes doux rêveurs qui œuvrent à la naissance d’une Mauritanie nouvelle, fondamentalement démocratique et tolérante. A toutes et à tous mille mercis.

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Le FLEC - Cabinda apprend de chez nous les saharo-saheliens. pour la complicitè volontaire ou involontaire, j' ai raison. Car il n y a pas d' autre explication. On a pas fait d' acadèmie militaire ou travaillé dans le renseignement, mais on réflechit mieux quand les choses deviennent dangereuses et nous touchent. A-

Bebe BA a dit…

Appel citoyen au boycott de CHINGUITEL

Les germes de la division viennent souvent des signes envoyés par notre diplomatie. Rappelons-nous le soutien de Saddam Hussein avant son abandon tactique en 1991 pour se mettre à l’abri des sanctions internationales, l’ouverture en 2001 d’une ambassade d’Israël dans notre capitale.

Au moment où se dégage aujourd’hui une unanimité pour la consolidation de l’Unité nationale de notre pays, deux événements récents sont venus remettre en cause l’option définitive de sortir la Mauritanie de ses relents nationalistes arabes, cause directe de l’épuration ethnique à la fin des années 80 :

- le rapprochement en grandes pompes de l’Union Pour la République, le parti du Président de la République, avec le parti baath syrien ;
- l’accueil triomphal à Nouakchott du Président Soudanais, auteur présumé de génocide au Darfour ;

Ces deux actes solennels maladroitement posés par les nouvelles autorités sont potentiellement dangereux pour l’unité nationale car ils sont rejetés par une grande partie de la population mauritanienne.

Dans l’immédiat, nous lançons un appel citoyen au boycott des produits de CHINGUITEL, une société dont le capital est détenu à 70% par le Soudan et qui exerce sur notre sol des pratiques discriminatoires. Il suffit pour s’en convaincre de voir la structure épidermique de son personnel pour constater le racisme dans sa politique d’embauche.

Mauritaniens et mauritaniennes éprises de justice et de paix, résiliez dès aujourd’hui votre abonnement, brisez symboliquement votre puce pour que votre argent n’aille plus dans les caisses d’un Etat qui refuse de répondre devant la justice internationale des crimes commis contre ses propres populations.

Nouakchott, le 10 janvier 2010

Anonyme a dit…

En tout cas le Darfour devient très difficile comme cas et recevoir Béchir est contre nature avec les accusations sur sa tete. Pour la Syrie, je ne sais pas ce que y cherche Naha. A-

maatala a dit…

Salam

A- a dit :

"je ne sais pas ce que y cherche Naha. A-"

Un mari dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous sur agoravox

"Le général Aziz, un dictateur si discret
(AgoraVox 08/01/2010)

Qui connait la Mauritanie ? Petit pays vaste comme deux fois la France mais rongé par le désert qui ne laisse que des miettes de terre aux hommes.

L’histoire de mon pays est pour le moins instable. J’ai renoncé à faire le compte des coups d’états et des régimes militaires, qui comme des dominos se sont renversés les uns les autres au fil des ans.

A l’heure où la démocratie semblait enfin possible, un dictateur d’un genre nouveau a pris le pouvoir en 2008, renversant le premier président démocratiquement élu de l’histoire du pays. Le général Mohammed Ould Abdel Aziz a depuis instauré une dictature d’un genre nouveau : celle des voleurs.



Les dictateurs mauritaniens étaient jusqu’à présent honnêtes ! Vu de France, l’expression peut faire sourire. Pourtant, une certaine éthique politique existait jusqu’à récemment en Mauritanie. Les dirigeants qui se sont succédés ces 40 dernières années en Mauritanie avaient bien des défauts, ont commis bien des exactions, mais ils avaient tout de même une certaine idée de l’Etat.

On venait à la politique par goût du pouvoir et de la domination, pas par appât du gain. Les proches des président se sont certes toujours enrichis à l’occasion (et les occasions se présentaient fréquemment), mais les présidents déchus ne sont jamais devenus milliardaires ! Question de fierté !

Le général Aziz, arrivé au pouvoir avec l’aide des services secrets français en 2008 suite à un coup d’état militaire, a totalement changé la donne. L’homme a une ambition affichée : devenir l’homme le plus riche du pays. Et il y parviendra si la rue et les querelles de palais lui en laissent le temps !

Depuis le putsch de 2008 (il a renversé le seul président démocratiquement élu de l’histoire de la Mauritanie, Sidi Cheikh Ould Abdallahi), Aziz et ses sbires ont organisé le démantèlement à leur profit de l’économie mauritanienne.

Pour ce faire, rien de plus simple. Il a suffi d’arrêter les trois principaux hommes d’affaires du pays et de commencer des négociations « musclées » pour récupérer leurs affaires et leurs richesses. Le tout sous l’œil bienveillant des services français qui voient en Aziz le rempart contre les terroristes d’Al Qaida (dont l’activité ne cesse pourtant d’augmenter).

Dans le même temps, le général Aziz a mis aux fers Hanefi Ould Dehah, un journaliste qui avait eu l’audace de publier en ligne des informations pas assez complaisantes. Condamné à six mois de prison pour un délit qui n’existe pas dans le droit mauritanien, il aurait dû être libéré le 25 décembre ! Il est depuis gardé au secret dans une prison de Nouakchott. Ainsi va la justice sous le régime actuel !



Malgré son histoire agitée, la Mauritanie est avant tout un pays de dialogue et de consensus qui a connu par le passé très peu d’effusion de sang. La volonté affichée d’Aziz de se débarrasser de toutes les têtes qui dépassent marque une rupture dangereuse. A force de radicaliser la vie publique mauritanienne, notre pays pourrait se réveiller un matin avec une situation à l’ivoirienne.

Quand on connaît l’importance de la dimension tribale dans la société mauritanienne, il est vital de maintenir les grands équilibres. Les gouvernants ont le devoir de ne pas humilier les autres tribus sous peine de dérapages. Il est peut-être déjà trop tard !


© Copyright AgoraVox

maatala

Bebe BA a dit…

A-,

J'aurais pu comprendre s'ils avaient tiré sur les voitures de police qui escortaient le bus ou même s'ils avaient pris des otages;

Mais le fait de tirer sur le bus des joueurs implique que c'était ces derniers qui étaient visé, tout simplement; et si le but de cette fusillade était de les empêcher de jouer, eh bien, ils ont réussi!

Bebe BA a dit…

Mataala,

Naha est déja mariée

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

Dans la serie: le complexe de l'arabité.

"Lettre ouverte à Monsieur le Président.

Monsieur le président : Jusqu’à quand les opérateurs télécoms absorbent les richesses du pays sans contrepartie ? : "Mattel comme exemple".

L’installation des opérateurs télécoms dans un pays pourrait être très bénéfique, surtout dans un pays comme le nôtre, où le niveau de vie est très bas, si certains critères aient été respectés.

La mise en place de ces opérateurs permet entre outre la formation de la main d’œuvre mauritanienne, l’absorption du chômage, la contribution à l’élévation des niveaux de vie des citoyens et permet l’accession à la nouvelle technologie.



Or ce n’est plus le cas dans notre pays, ces opérateurs qui encaissent des centaines de million d’Ouguiya par jour n’ont jamais, ni construit un hôpital, ni construit une école, ni goudronné une rue, l’argent des pauvres est tout simplement viré à l’étranger moyennent le marché noir.

En ce qui concerne Mattel (Mauritano- tunisien de telecommunication), la main d’œuvre nationale est marginalisée, un simple technicien tunisien qui n’a aucun niveau travaille en tant qu’expatrié, et payé 5 voire 6 fois le salaire d’un ingénieur mauritanien avec tous les avantages "Prise en charge totale".

Et beaucoup plus flagrant, on fait abstraction aux titres et diplômes, Les derniers jours un simple technicien tunisien à titre d’exemple non limitatif(il n’est pas le seul qui a ces avantages) est nommé directeur de la DISI(Direction de l’Informatique et des Systèmes d’Information), une direction qui est pleine d’ingénieurs mauritaniens compétents et expérimentés.

C’est la honte, c’est l’humiliation des cadres nationaux, c’est l’absence de l’état et du contrôle et de suivi. Je ne peux pas nier que dans un domaine technique, on peut recourir aux expatriés pour gérer des plateformes techniques souvent compliquées, mais à condition que ça soit un vrai expatrié et dont ses compétences ne soient plus en local.

Il est temps, Mr le président, de prendre une décision ferme et claire et concevoir des lois, si ils n’existaient pas déjà, qui sauve les cadres nationaux de ces manipulations inéquitables. Monsieur le président, l’état doit jouer pleinement son rôle, surveiller ces opérateurs, réviser les lois et revoir si ces opérateurs sont bénéfiques pour le pays ou non ?

Ahmed Ould Sidi, Ingenieur telecom

maatala

maatala a dit…

Salam

chére bebé

Bonne nouvelle, pour elle

Cependant, je ne comprends toujours pas sa mine coincée.

Elle est malheureuse ou elle se donne de la contenance dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Depuis quand? Et contre qui?
====
Bebe Ba a dit:

Mataala,

Naha est déja mariée

Bebe BA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bebe BA a dit…

Mataala,

Sur ce point, j'ai pas de réponse! en tout cas, je l'ai toujours connu comme ça!

Mais, étant donné que je suis comme elle - la mine coincée (comme tu dis) et jamais rien souriente (sauf quand je suis sur canalh) - je me vois mal le lui reprocher, lol

Merci à LM et Toi d'avoir créer Canalh et un Big merci aux autres d'en avoir un lieu aussi plaisant et vivant.

Anonyme a dit…

Maatala,

Temps de lancer un message à ton azizo de lacher hanevi. Avec les islamistes et la societe civile au cu, ils est vite parti.



Le SJM exprime ses inquiétudes pour l’état de santé du journaliste Hanefi

"Non à la détention arbitraire"

Le Syndicat des Journalistes mauritaniens a organisé un sit-in devant son siège pour exiger la libération de Hanefi Ould Dahah et exprimer ses inquiétudes par rapport à son état de santé.


Les journalistes ont, au cours de ce sit-in, exprimé leur inquiétude par rapport à l’état de santé de leur confrère, lequel observe une grève de la faim depuis 15 jours pour protester contre la détention « arbitraire » dont il fait l’objet depuis le 24 décembre, date à laquelle il a fini de purger une peine de six mois d’emprisonnement.
A l’issue de ce sit-in, le doyen du SJM, Dr Houcein Ould Meddoua déclaré à la presse : « Nous sommes en sit-in devant le siège du SJM pour exiger la libération de notre confrère Hnaefi Ould Dehah. Nous exprimons aussi nos inquiétudes par rapport à son état de santé, surtout qu’il observe une grève de la faim depuis 15 jours ».
Les journalistes ont arboré des pancartes sur lesquelles ont peut lire des slogans exigeant la remise en liberté de Ould Dehah et le rejet de toute forme d’arrestation arbitraire
En marge de cette manifestation, le reporter de l’ANI a rencontré Mariem Nevissa, femme de Hanefi Ould Dehah , qui a souligné que ses souffrances , suite à l’arrestation de son mari, « sont celles que sont venues exprimer toutes les femmes présentes.. »
Le Journaliste Ahmed Ould Taleb, membre du comité de soutien de Hnaefi Ould Dehah, a à cette occasion souligné que : « Aujourd’hui, nous sommes convaincus que l’arrestation de Hnaefi suit une règle particulière, car le président Aziz a déclaré qu’il s’agit d’une affaire strictement judiciaire, cependant que la justice a condamné notre collègue à six mois d’emprisonnement qu’il a entièrement purgé ». Peut-on, savoir, poursuit-il « Qui maintient Hanefi en détention ? »

Bebe BA a dit…

Peut être une fausse alerte:

Une voiture essuie des coups de feu après avoir tenté d’affronter le portail de la DIRMAR

.
Des sources bien informées ont affirmé à l’ANI, une sentinelle de la direction de la marine a ouvert le feu sur une voiture de type « Toyota Hilux » ayant tenté d’affronter le portail de cette base sise sur la route du port.

De même sources, on indique que le militaire de faction avait ouvert le feu, après plusieurs sommations, sur cette voiture qui portait des rayures rouges sur les deux côtés. Il précise que le véhicule a foncé en direction de l’entrée principale de la base, après l’avoir dépassé en direction du wharf et en sens interdit.
C’est au moment de s’approcher de lui que le marin a tiré directement sur le véhicule, qui fit volte-face avant de prendre la direction du quartier Elmina.
Les forces de sécurités ont donné l’alerte et engagé des recherches pour trouver ce véhicule.

Anonyme a dit…

incroyable!

claude B qui publie des articles qui chatouillent mattel! on aura tout vu, bravo pour l'effort ! mais faut pas insister gare à la schizo! il publie maintenant des articles sur tout, même le directeur du ccf vient de se faire allumer

eh bien il faut croire que la mauritanie nouvelle en promet!

libérez haveny c tout, ce fut une connerie! d'ailleurs le seul résultat de cette détention c que taqadoumy finira par devenir le prochain x ould y

les mauritaniens rafolent des potins, aziz vient de se créer des ennemis à vie, le retour de bâton sera terrible!

garder haveny reveint à vouloir semer la zizanie avec les siens

car la question c hanevy at-il été retourné, a-t-il lâché les sources

ce qui est sûr c que l'avenir de hanevy avec taqadoumy c'est terminé car la confiance ne va plus existé, c un beau coup du pouvoir

mais en retour, le pouvoir vient de fabriquer un machin qui lui en fera voir de toute les culeurs car on ne peut corrompre et intimider tout un pays, il faut bien que quelque part une résistance se lève

elle viendra de taqadoumy

ils publieront du canada des us de partout sauf du marox du sénégal ou du soudanet de cette maudite sous région


aziz a fait une terrible erreur et le fait qu'il refuse d'accepter son erreur et la marque d'une faille terrible dans sa personnalité, cette faille sera exploitée par ses ennemis , il ne pourra faire que ce qu'il sait si bien faire foncer foncer or en face tôt ou tard c'est le mur ou la mer à boire lol

en fin je m'en tape

ablaye pour ton logo , en voilà un

tu connais le casque de astérix eh bien à la place des ailes mets deux oreilles 1 noire et 1 blanche et au milieu un verre de thé à moitié plein à l'intérieur duquel une carte de la mauritanie noyée avec la tête seule qui dépasse lol ou remplacer la carte par un micro qui touille sera l'avantage de garder le symbole original du pilon !

mettre le tout sous feu doux et au dessus du verre comme une couronne de lauriers du na'e'na lol

j'ai gagné! envoie les stylos kassataya à qui tu sais

ciao ciao

maatala a dit…

Salam

Lu pour NAHA notre MAEC

"On le dit, on le sait bien, un sourire ne coûte rien, mais… combien de fois se prive-t-on du plaisir d'en faire profiter les autres, et d'en profiter nous-même ? Il détend, fait la vie plus belle, met les gens à l'aise et les rend heureux, mais savez-vous qu'en plus il a de vrais pouvoirs curatifs ? Donner des sourires autour de soi, et rendre très largement tous ceux que l'on reçoit, au quotidien, voilà le b.a.ba du bonheur. Si cela vous amuse, essayez de sourire à vos plantes vertes : elles aussi sont sensibles à cette énergie ! Il semblerait qu'elles se portent bien mieux avec des sourires que sans. Je vous laisse vérifier… Pensez aussi à l'utiliser consciemment, pour vous-même, pour vous détendre, faire le plein d'énergie, vous mettre - ou rester - dans un état d'esprit positif. Il est même à la base de certaines relaxations, que je vous présente dans le lien Alternatif. Il y a plus et mieux encore : le sourire intérieur. Cette pratique fait incontestablement de vous votre meilleur ami ! Les maîtres taoïstes enseignaient autrefois que le sourire intérieur, le sourire envers soi-même, était source de santé, de bonheur et de longévité. En fait, il agit bien sûr sur notre état d'esprit, mais aussi directement sur nos organes internes. Non seulement il nous maintient bien dans notre tête et ans notre corps, mais il réveille les remarquables capacités d'auto-guérison de l'organisme.

Les vertus du sourirePar Michel Bontemps


maatala

maatala a dit…

Salam

Dans le méme registre pour NAHA

"Les bienfaits du sourire

En étudiant l’effet du sourire sur les autres, les scientifiques ont trouvé que cette expression a une forte influence sur l’inconscience et l’état d’âme de l’homme. ….


Les spécialistes parlent même d’un don le plus généreux qu’est le sourire, car il est plus important qu’un don matériel pour maintes raisons :



1– avec le sourire, vous pouvez réjouir le cœur à un désespéré, et c’est incontestablement un des dons le plus importants.

2- le sourire vous garantit la bonne transmission de votre message.

3- un petit sourire suffira pour dissiper le stress et mettre une bonne ambiance.

4- le sourire pourrait avoir un effet thérapeutique ; des médecins considèrent que votre sourire pour votre ami, votre femme, votre voisin… serait un remède efficace précipitant la guérison, et c’est alors un des dons les plus nobles !

--------------------

Par: Abduldaem Al-Kaheel


maatala

Anonyme a dit…

une perle lue sur cridem, en voilà un artiste ou un maître fou, je le plains, j'espère qu'il a un gps à jour car la traversée du désert sera exemplaire, deissane

" A Monsieur Moulaye Ould Mohamed Laghdaf : Indignation

Monsieur,

Suite aux incurieuses tergiversations de la lettre du BEMOP citée en référence, je voudrai vous faire parvenir les éclaircissements suivants:

1. Mohamed Moctar Ould H’Meyn Amar, n’a à aucun moment été demandeur de fonction ou postulant à un quelconque poste d’emploi ;

2. Le modeste poste qui m’a été proposé au BEMOP il y a de cela 3 mois, par le sénateur d’Aoujeft maître Yahya Ould Abdel Ghahar, en guise de récompense à mes efforts politiques en faveur du Président de la république au cours de la dernière campagne présidentielle, a été obtenu à travers votre intervention M. Moulaye.



3. J’ai accepté ce poste bidon volontiers sans pour autant y comprendre qu’il s’agissait d’une corruption déguisée ou d’un marchandage sur le compte de mes principes.

4. C’est seulement après avoir reçu la lettre de BEMOP citée en référence que je me suis rendu compte que la moralité de notre système est sujet à caution pour la simple raison qu’une illustre personnalité dirigeant le gouvernement d’une république n’a aucun droit d’agir d’une manière rebattue de nature à décridibiliser le respect du système qu’elle représente.

5. Prenant acte de la mauvaise foi des auteurs de cette imprudence qui est de mauvaise augure, permettez-moi de porter à votre connaissance que j’ai décidé de démissionner de mes fonctions de Maire de la commune d’Aoujeft et de Président de l’Association des Maires du Nord, pour la simple raison qu’aujourd’hui, compte tenu de l’acte précédent personne, n’est désormais à l’abris du doute, de l’arbitraire et de tracasserie.

Il va de soit donc, que le test de relations fraternelles équilibrées de partenariat politique que j’ai essayé d’établir entre nous devient alors irrévocablement inconcluant comme le fameux essai du BEMOP ;

6. En tant que membre fondateur de l’UPR, je continuerais à militer à l’intérieur de cette formation, qui n’est la propriété de personne, contre la politique de M. Mohamed Ould Abdel Aziz, visant à enrichir les uns au détriment des autres, et jusqu’à ce qu’il prenne la décision de réviser et de corriger les errements dans lesquels les mauvais intentionnés l’on induit en porte à faux par rapport aux principes et valeurs qui ont été les fondements du soutien que nous lui avons apporté lors des élections présidentielles 2009.

Veuillez recevoir Monsieur Moulay, l'expression de mes salutations les meilleures.

Anonyme a dit…

Lu pour Vladimir et Bebe Ba. Alger et Washington se fachent. A-

===

Alger porte plainte contre Washington
Par : Mounir Boudjema, Liberté, 10 janvier 2010

Le 7 décembre 2009, le ministre algérien des affaires étrangères, Mourad Medelci, a été soumis à un contrôle assez humiliant en arrivant à Washington. Un prélude de la mesure américaine incluant l’Algérie dans la liste des pays ayant des passagers “à risques”.

Pourtant invité par la secrétaire du département d’état américain, Hilllary Clinton, qui l’attendait le lendemain pour des entretiens diplomatiques, Mourad Medelci était loin de se douter du traquenard qui l’attendait à l’aéroport Dulles de Washington D. C. Des agents zélés de l’administration de l’émigration ont tenté d’appliquer une procédure bête et féroce sur un ministre de souveraineté algérien, en dépit des élémentaires règles et usages diplomatiques. Éclats de voix, protestations et échanges peu courtois dans l’enceinte de l’aéroport entre la délégation algérienne et les agents américains, avant que les officiels américains informent le protocole de l’aéroport du caractère officiel du déplacement de la délégation algérienne.

Cet incident aurait pu être banal du moment que d’autres ministres, notamment cubains ou vénézuéliens ou encore le sénateur Ted Kennedy en personne, avaient eu affaire à la tatillonne administration qui contrôle la sécurité des aéroports. Mais la publication de la liste du 4 janvier 2010 incluant l’Algérie dans le cercle fermé des pays à risques, dont les ressortissants devaient subir des contrôles poussés, nous fait craindre une prise de position politique américaine envers l’Algérie.

Cette mesure n’a pourtant pas provoqué l’ire des autorités algériennes qui se sont montrées fort discrètes pour réagir à ce nouveau diktat sécuritaire de Washington. À l’inverse du Nigeria et de Cuba, qui ont exigé à ce que leur pays soit retiré de cette liste affligeante où notre pays côtoie l’Afghanistan et le Yémen, Alger n’a pas officiellement protesté.

Anonyme a dit…

Suite - Alger faché avec Washington et pourtant ils travaillent ensembles pour nous debarrasser d'Al Qaida.

Azzizzo ente vem?

A-

===

Aux dernières nouvelles, Liberté a appris de sources diplomatiques que l’ambassadeur d’Algérie à Washington, Abdellah Baali, a été instruit par le MAE algérien de déposer une plainte contre l’administration américaine pour “discrimination”. Cette plainte a été déposée au niveau du TSA (transport security administration), organisme américain qui gère la sécurité aérienne et des aéroports américains. Le même organisme qui a été saisi par la Maison-Blanche afin de faire appliquer ces nouvelles mesures draconiennes contre des pays, dont l’Algérie.

En attendant l’examen de la plainte algérienne qui pourrait déboucher au mieux à la révision de cette liste et au retrait de l’Algérie de cette catégorie de pays stigmatisés, les observateurs s’interrogent sur le bien-fondé de la décision américaine.

Car en examinant de plus près les déclarations officielles américaines de ces dernières semaines, Alger était loin, mais très loin, d’envisager un scénario aussi peu honorant à son égard.

En effet, lors des entretiens Clinton-Medelci en question, la secrétaire d’état a salué la large “concordance des points de vue” en matière de lutte antiterroriste entre Alger et Washington. Mieux, Medelci enchaînera par la suite des entretiens avec la crème de la sécurité américaine comme Antony Blinken, conseiller du vice-président pour les Affaires de sécurité nationale, la Maison-Blanche, le général James Jones, conseiller du président Barack Obama pour les Affaires de sécurité nationale, ou Daniel Benjamin, coordonnateur pour le contre-terrorisme au département d’État.

Juste en novembre 2009, le général William E. Ward, commandant de l’Africom, s’épanchait à Alger, devant le président Bouteflika ou le ministre chargé de la défense, Abdelmalek Guenaïzia, sur la qualité et l’engagement de l’Algérie dans la lutte antiterroriste au niveau mondial, maghrébin et sahélien. Avant lui, les nombreuses délégations américaines ne tarissaient pas d’éloges sur l’expertise antiterroriste algérienne. Le MDN croulant même sous les propositions incessantes du Pentagone afin qu’il envoie les officiers de l’ANP bénéficier des stages de formation dans les plus prestigieux camps d’entraînement de l’armée américaine afin d’y échanger les expériences dans la manière de lutter contre Al-Qaïda.

Tout cela est tombé comme un château de cartes le 4 janvier, à l’annonce intempestive du département américain à la Sécurité intérieure du classement de l’Algérie dans la liste “noire” des pays à risques. La question lancinante est : est-ce une méconnaissance totale et l’amalgame de l’administration Obama des pays à potentiels risques ou est-ce une démarche politique voulue qui risque d’achever tout espoir de coopération sécuritaire avec les États-Unis ?

Anonyme a dit…

Pourquoi Awjeft est si important? Le BEMOP lui a proposé un emploi de planton? Decidemment les gens ne parviennent pas à se passer des emplois mal payés. En effet, sa traversée du desert sera longue, tres longue. Azzizzo est là pour les prochaines 20 années au moins. A-

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

suis-nous cette histoire de voiture. elle est bizarre si elle n'est pas volée. Le fusillier marin a loupé les pneus si je comprend bien. A-

Anonyme a dit…

A-,Vladmir
tiens y'a un debat sur TVM sur ''le terrorisme'', langue de bois genre ''c'est un phenomene etranger à notre societe pacifique (mon oeil) il fallait appeler Tendaghi pour savoir si l'emir de Aqes a ou non le droit de disposer la catalane ou de la burkinabé.. et puis ,il manque à ce debat A- et vladmir.. donc nous avons toute l'emission pour dormir
Carlos le repenti

Anonyme a dit…

carols le repenti
c'est clair avec cette emission les barbus officiels jouent leur partition :dire ce qui plait au pouvoir et pas forcement ce qu'ils pensent, car ce qu'ils pensent ce que pense Aqmi, qu'il faut appliquer la charia, qu'il n ya pas de terrorisme car il n ya que le jihad et qu'il faut discuter avec leurs talibés en taule pour avoir tué des "mecreants".
Aziz le sait mais il est content d'avoir au moins des barbus dociles.On peut appeler cela un jeu de dupes ou chacun se moque de l'autre.En attendant les rapts et autres menaces se multiplient.
vladimir

Anonyme a dit…

Vladmir ente vem
quelles conneries! la violence serait, nous dit on, une plante qui a eté semée en dehors des pays d'islam..nous l'aurions capté par contagion.. qui a coupé la tete de hussein le petit fils du prophete? qui a tué le troisiemme calife Osmane? et puis avant l'arrivée des toubabs on se faisait, en mauritanie, tuer comme on buvait du lait des chamelles..le brigandage etait chez nous une segonde naturelle..

je suis en train de ronler et les paroles de ces zigs sont pour moi un cauchemar
Carlos le repenti

Anonyme a dit…

Lu pour Vladimir et les autres.Pourquoi l' Algérie s' acharne sur la Mauritanie? Le pays de Boutef est faché terriblement contre le pays d' azzizzo. A-

Liberté - 10/01/10

“Changing is difficult”
dimanche 10 janvier 2010

Il s’agit de savoir pourquoi le département d’État n’a pas inclus dans sa liste, d’ailleurs très controversée, des pays du Sahel à l’exemple du Mali, du Niger ou de la Mauritanie qui ont été le théâtre de kidnappings et d’exécutions de ressortissants étrangers.

L’Algérie est-elle un allié stratégique des USA dans la lutte contre le terrorisme international ? Si l’on pose la question aujourd’hui, c’est que les dernières mesures annoncées par le gouvernement américain suscitent une série d’interrogations sur les objectifs inavoués de la nouvelle administration d’Obama en matière de politique étrangère et, notamment, de sa relation avec l’Algérie. En décidant de classer l’Algérie parmi les pays à haut risque sur rapport du Homeland Security, un département créé après les attentats du 11 septembre 2001, Washington lance un mauvais signal en direction de pays qui ont été à l’avant-garde de la lutte contre la violence islamiste. Alger vient de déposer une plainte en pointant du doigt l’agence américaine de sécurité aérienne, la Transportation Security Administration (TSA) en considérant le classement US comme discriminatoire. Et c’est le moins que l’on puisse dire. Il s’agit de savoir pourquoi le département d’État n’a pas inclus dans sa liste, d’ailleurs très controversée, des pays du Sahel à l’exemple du Mali, du Niger ou de la Mauritanie qui ont été le théâtre de kidnappings et d’exécutions de ressortissants étrangers. Depuis l’annulation du rallye Paris-Dakar en raison de la dégradation de la situation sécuritaire, l’Occident s’intéresse de près à cette région devenue un des principaux repaires du terrorisme international. Et l’on doit se demander à quoi obéit cette cacophonie au plus haut niveau de l’État US qui est passé en l’espace de deux mois, à travers la visite à Alger du numéro 3 du Pentagone et du patron de l’Afrikom, d’une position de soutien à une position de méfiance. Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi le département d’État a validé, avec une facilité déconcertante, une liste transmise visiblement de façon expéditive par la TSA ? Et au moment même où le nouveau locataire de la Maison-Blanche, très tôt récompensé d’un prix Nobel de la paix, veut effacer l’image d’une Amérique islamophobe, héritage du règne des Bush, ce classement achève de discréditer les intentions annoncées publiquement. À moins qu’il nous faille déjà oublier son fameux “yes we can” pour ne plus nous souvenir que de son non moins fameux “changing is difficult”.

Salim Tamani

Anonyme a dit…

Carlos,
oui j'ai ecouté les saladeries des barbus offiels et j'ai zappé.je deteste les paroles qui transpirent le faux. t'as oublié de dire qui a tué Omar ibn El Khatab et Ali ibn Ebi Taleb? Qu'on fait les omeyades de leur opposition et qu'on fait les abbasides des omeyades. ne me parles pas de c qu'on fait les mourabitounes de leurs cousins à Aoudaghost et plus tard des gdalas?la violence est importée???!!!
De qui se mouquent-ils ces babouins barbus?
-------------
-------------
A-
J'ai vu l'article de Salim Tamani. Ouais les algeriens en prennent en pleine gueule. C'est la faute de Algeria Watch de ton jeremy keenan et de toi. A force d'indexer ce pays comme manipuateur on a fini par vous ecouter. bien fait pour lers tronches
Vladimir

Anonyme a dit…

vladimir,

Ana khbari? Comme tu le sais, je n' ecris rien. Je ne fais que passer ce qu' ecrivent les specialistes d' une autre vision/vue. Surtout pas toucher à mon pays merdique et nous sommes contents dans notre pauvrete. Jeremy Keenan est un professeur emerite et il connait mieux que quiconque ce qui se passe et il n' aime pas qu 'on touche à ses touaregs. Je suis d' accord avec lui. Tu connais le reste.

Anonyme a dit…

Tout le monde retient ceci:

- Ag Sidahmed c' est l' Algerie
- Ag Bahanga c' est la Libye, et
- Ag Bibi, c' est la Mali

C 'est le ceuillete de la journée avec ma recherche sur les touaregs.

====

Algérie- Mali: un responsable rebelle touareg se démarque d'une réunion à Alger

11/01/2010

AFP - Un porte-parole de l'Alliance pour la démocratie et le changement (ADC), représentant les principaux mouvements rebelles touareg du Mali, s'est démarqué vendredi d'une réunion des cadres politiques et militaires de cette organisation ouverte jeudi à Alger.

"Ce n'est pas l'ADC qui est actuellement en réunion à Alger. Nous ne nous sentons pas du tout concernés par cette rencontre. Je demande donc qu'on ne dise pas que c'est l'Alliance qui est en réunion. Ce n'est pas nous", a déclaré à la presse le porte-parole officiel de l'Alliance, Hamada Ag Bibi.

Selon lui, le chef officiel de l'ADC, Iyad Ag Ghaly, est actuellement à Bamako et non à Alger.

Une conférence des cadres politiques et militaires de l'Alliance pour la démocratie et le changement (ADC), représentant les principaux mouvements rebelles touareg du Mali, se tiendra jeudi à Alger, avait annoncé mercredi un responsable du mouvement, Mustapha Hamma Ag Sid Ahmed.

Cette rencontre "réunira l'ensemble des partisans de l'Alliance en vue de se mettre d'accord pour créer les conditions utiles à même de réactiver l'accord d'Alger 2006, en panne depuis deux ans", avait déclaré M. Hamma Ag Sid Ahmed , cité par l'agence algérienne APS.

L'accord d'Alger, signé en juillet 2006 entre le gouvernement du Mali et l'ADC, prévoit notamment le développement des régions déshéritées du nord malien, en grande partie désertique.

"L'accord d'Alger est en marche. Maintenant si certains veulent autre chose, nous, on est pas dedans", a retorqué Hamada Ag Bibi.

Selon des observateurs, le Mali et l'Algérie n'arrivent pas à s'accorder sur une approche pour lutter contre l'insécurité dans le Sahel.

Un officiel malien a trouvé "inélégant" de la part de l'Algérie de recevoir sur son sol "quelques" ex-rebelles touareg sans en informer Bamako.

"Si l'Algérie veut utiliser des Maliens pour lutter contre l'insécurité dans le Sahel sans notre consentement, ça ne marchera jamais", a-t-on affirmé de même source.

BAMAKO, 8 jan 2010 (AFP) -

Anonyme a dit…

Une pensée à Couli, Bilkiss, bl et Citoyenne.Ils ont avalé de très grosses clès. A-

Anonyme a dit…

Quelque chose ne marche pas sur le securitaire entre les occidentaux et notre grand frère au nord. que pasa? A-.

http://www.elkhabar.com/quotidienFrEn/lire.php?idc=103&ida=191789


http://www.elkhabar.com/quotidienFrEn/lire.php?idc=103&ida=191788

Anonyme a dit…

Horrible. Voir Bentalha 1 et 2.

http://dailymotion.virgilio.it/video/x90q6c_1-bentalha-autopsie-dun-massacre-al_news



http://dailymotion.virgilio.it/video/x90r2n_2-bentalha-autopsie-dun-massacre-al_news

Anonyme a dit…

la suite bentalha 3, 4 et 5. Terrible.


http://dailymotion.virgilio.it/video/x90ud5_3-bentalha-autopsie-dun-massacre-al_news

http://dailymotion.virgilio.it/video/x90uzi_4-bentalha-autopsie-dun-massacre-al_news

http://dailymotion.virgilio.it/video/x90v7l_5-bentalha-autopsie-dun-massacre-al_news

Anonyme a dit…

A voir tous ces écrits sur le terrorisme ici, on arriverait à croire que la seule difficulté que rencontre notre pays ces temps ci est le terrorisme, hors, la Mauritanie vit aujourd'hui une crise multidimensionnelle très grave qui commence par la pauvreté grandissante de larges pans de la société, passant par le mélange des genres entre les différents pouvoirs exécutifs, législatifs judiciaires jusqu'à l'unipolarisation forcée dont le principal vecteur est ce parti d'un autre âge l'UPR.

Si la lancée de l'Etat en 2005 dans la lutte anti-terroriste était continuée, on en serait pas arrivé là, malheureusement le pays est pris en otage depuis cette date là par une bande d'officiers gangrenés, qui ne sait orienter ses armes que contre les pauvres citoyens paisibles et qui ne veut en aucun cas bouger les fesses pour nous débarrasser des quelques extrêmistes fous. Pire, cette bande a dû même utiliser ce phénomène pour régler quelques problèmes politiques.

Hanevi qui est en prison remote control depuis 15 jours déjà frôle la mort à cause de sa grève de la faim, alors que le Général putschiste s'en démarque hypocritement et que la justice si on peut l'appeler comme ça se méfie d'un pouvoir cynique et illégal et n'a d'autre choix que de garder l'"ennemi" en prisons pour éviter les tracasseries avec ce pouvoir.

Pauvre Mauritanie

Sanhaji

Anonyme a dit…

Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!

Anonyme a dit…

La seule bouffée d'oxygène qui nous reste est certainement le travail remarquable accompli par les députés du CFOD à l'assemblée nationale et en particulier par Bedreddine, Malick Diallo, Nemma Mogueya.

Le Sénat est devenu une véritable chambre d'invalides surtout après que son contenu en pourritures (M'Baré, Abdelghahhar, Mehcen) a augmenté après la dernière charge survenue à la suite de la mascarade d'élections sénatoriale.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Les hommes d'affaires ont été libérés grâce à la grande mobilisation populaire qui a eu lieux, ils doivent à leur tour se mobiliser pour la libération de Hanevi.

Ils ne doivent pas oublier que l'absence de l'Etat de droit, leur porte préjudice eux en premier.

Le fait qu'il se casent comme ça et ne pensent qu'à leurs propres intérêts a conduit la Mauritanie à ce stade de déliquescence et il est impératif qu'ils changent d'approches.

Il faut que toutes les forces vives de Mauritanie se mobilisent pour exiger l'Etat de droit. On ne peut plus tolérer que notre nation obeïssent aveuglement à tout celui qui par hasard se propulse dans la cabine du pouvoir.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Deux cas grippe A H1N1 à Nouakchott et 2 cas de polio.
Bonjour à tous,
Ceci pour vous informer du deuxième cas de PVS en Adrar (Atar) avec un cas à F'dérick. Ce qui porte à 11, le nombre total de PVS détectés en Mauritanie, depuis le 28 octobre 2009.Je porte aussi à votre connaissance que 02 cas de grippe A H1N1 chez deux enfants âgés de 11 mois et 3 ans résidant à NOuakchott ont été confirmés par le labo de Dakar.
Salutations
Source:UNICEF-RIM
------------------------------
C'est une mauvaise nouvelle au moment où nous pensions que le polio est éradiqué en mauritanie et que la grippe A N1H1 est inexistante chez nous!.Peut on savoir quelle mesures ont été prises par le ministère pour limiter les dégâts?
A+

Bebe BA a dit…

Sanhaji, les hommes d'affaires ont été liberer parce qu'ils ont payés et pas parce que vous vous étes fait lacrymogéner!

A-, ça se corse pour les otages! je crois que l'espagne va payer la rançon, même si elle soutenait le contraire hier!

Lu pour toi sur ANI:

Al-Qaïda menace d'exécuter un otage français au Mali


Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) menace d'exécuter l'otage français enlevé fin novembre si quatre de ses prisonniers au Mali ne sont pas libérés sous 20 jours, ont affirmé lundi les centres américains de surveillance des sites islamistes SITE et Intelcenter.


Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué en décembre l'enlèvement du Français Pierre Camatte, capturé au Mali le 26 novembre, de même que trois volontaires humanitaires espagnols, enlevés quatre jours plus tard en Mauritanie, pays frontalier du Mali.
"Le groupe a donné aux gouvernements français et malien une période de 20 jours pour relâcher les quatre prisonniers d'Aqmi au Mali, sans quoi Camatte sera exécuté", indique le SITE citant un communiqué datant du 10 janvier et émanant de forums jihadistes, selon le centre.
"Que la France et le Mali soient informés, que nous leur donnons 20 jours pour répondre à notre demande, sans quoi les deux gouvernements seront tenus entièrement responsables de la mort de l'otage français", selon Intelcenter.
Pierre Camatte avait été kidnappé par des inconnus le 27 novembre, en pleine nuit, dans un hôtel de Ménaka.
Le ressortissant français, âgé de 61 ans et domicilié dans les Vosges (nord-est de la France), préside "L'Association Gérardmer-Tidarmene".
Selon une responsable de l'association, le Français se rend "régulièrement" au Mali et s'implique notamment dans la culture d'une plante thérapeutique contre le paludisme.
Une source sécuritaire malienne s'exprimant sous le couvert de l'anonymat avait indiqué début décembre que le français était retenu par des membres de "l'aile dure" d'Al-Qaïda au Maghreb islamique".
Egalement début décembre, le président malien, Amadou Toumani Touré, avait déclaré dans une interview au journal français Le Monde privilégier la piste de "petits bandits".
"Libérer ce Français, j'en fais une affaire personnelle", avait ajouté le chef de l'Etat qui disait "compter d'abord sur les populations qui sont les premières sources de renseignements sur une personne connue de tout le monde".
C'est la première fois qu'un ressortissant français est enlevé dans le nord du Mali depuis plusieurs années.
La France a formellement déconseillé, début janvier, à ses ressortissants de participer dans la région de Tombouctou (nord du Mali) à un festival, en raison d'un "risque sérieux d'enlèvement".


Source :AFP

maatala a dit…

Salam

Sanahaji mon ami

Tu fait dans la désinformation et la propagande:

Tiens donc les honorables auraient étés libérés suite à la mobilisation!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ils vont cracher l'oseille, sinon c'est retour à la case prison.

C'est quoi ce monopoly, ou on ne perd jamais.

Il attend quoi le dégonflé de bébé requin (M.NOUEGUID) pour demander l'asile financier au MALI.

Mon pote, décidémment la haine envers l'azzizzo t'aveugle.

En ce qui concerne HANEVI, je suis d'ac avec toi, il doit être libéré et indemnisé.

Si la mobilisation marchait l'éphémère et insignifiant SIDIOCA serait encore président et la maréchale( la reine des amazones) en train de se pavanait au frais de la princesse.

Content de te lire dit le fou

Maatala

Ps: j'attends toujours ta réponse à l'écrit de Gérénimo sur l'attitude des honorables lorsque DEDEW a été traîné devant les flics en haillons de la tayie.

Anonyme a dit…

Vladimir et Carlos le repenti,

Vous voyez? C'est toujours le monde à l'envers avec les barbus, moderés, violents ou trigger happy. Azzizzo ne va même pas le respecter. A-

========

L’érudit Bah Ould Abdallahi conjure le journaliste Hanefi d’abandonner la grève de la faim


L’érudit Bah Ould Abdallahi, Cheikh de la Mahadra de Nebbaghiya(Trarza), a conjuré le journaiste Hanefi Ould Dehah, dans une lettre qu’il lui a adressée lundi, d’abandonner la grève de la faim.


Dans sa lettre , le Cheikh Bah a demandé à Hanefi, d’arrêter sa grève de la faim observée depuis 15 jours, étant donné le préjudice que cela pourrait porter à sa santé.
Le Cheikh a ajouté que toutes les «religions révélées » s’accordent à interdire cette pratique, et à reconnaître l’obligation de protéger l’être humain, en évitant tout ce qui peut conduire à sa mort, notamment l’abstinence de manger pour une longue période.

Anonyme a dit…

Thank you Madame or Sir,

We are trying our best. Happy you are among us, a bunch of insanes. Not easy to keep things on the right track as some pull this whole community towards some trivial issues sometimes, but we always bounce back like a boomerang and always someone get hurt. azzizzo enta vem?. But only good people here. A-


====
Ano du 11 janvier 2010 10:01 a dit (je reponds au nom de LM - tercheu):


Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!

11 janvier 2010 10:01

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Bien sûr qu'ils vont payer! n'ecoute pas les journeaux d'ailleurs.

Mais il y a un gros risque: comme certains otages ne sont pas de haute valeur (comme les diplomates canadiens), les manipulateurs peuvent bien en sacrifier pour faire croire que c'est du vrai et du non manipulé. Comme ils l'ont fait pour le pauvre Dwyer. A mon avis, tout ce théatre, c'est pour faire croire que les talibans d'afghanistan viennent dans la zone en avions spéciaux pour prendre le pouvoir ici. Il n'en est rien. Comment les otages ont bougé de la zone de NDB au Mali? A-

Anonyme a dit…

A- n'oublies pas qu'ils ont pris deux autrichiens de la tunisie fevrier 2008 et les ont exfiltrés vers le Mali en passant par la libye et l'algerie.
c'est pas toujours de la manip ne soyons pas paranos à toujours voir un complot dans tout.Les jihadfistes c'est un nouveau phenomene qu'il faut affronter avec la laicité et l'esprit republicain si on ne se sent pas capables autant faire pousser la barbe et imposer la burqua à sa femme
Vladimi

Bebe BA a dit…

A-, quelques précisions!

Al-Qaïda voudrait la libération de 2 Mauritaniens, 1 Burkinabè et 1 Algérien

Les quatre islamistes détenus au Mali et dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) réclame la libération, menaçant d'exécuter un otage français si cette exigence n'était pas satisfaite, sont deux Mauritaniens, un Burkinabè et un Algérien, a-t-on appris lundi de source sécuritaire.


"Il y a quelques mois, nous avons arrêté au cours d'une opération de ratissage dans le nord (du Mali) quatre éléments d'Aqmi", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire malienne.
"Parmi eux, il y a une personne originaire du Burkina Faso, deux autres originaires de la Mauritanie et un Algérien", a ajouté cette même source.
Leur identité n'a pas été précisée.
Aqmi menace d'exécuter l'otage français, Pierre Camatte, enlevé fin novembre, si quatre de ses prisonniers au Mali ne sont pas libérés sous 20 jours, ont affirmé lundi les centres américains de surveillance des sites islamistes SITE et Intelcenter.

Source : AFP

Bebe BA a dit…

L’érudit Bah Ould Abdallahi conjure le journaliste Hanefi d’abandonner la grève de la faim


L’érudit Bah Ould Abdallahi, Cheikh de la Mahadra de Nebbaghiya(Trarza), a conjuré le journaiste Hanefi Ould Dehah, dans une lettre qu’il lui a adressée lundi, d’abandonner la grève de la faim.


Dans sa lettre , le Cheikh Bah a demandé à Hanefi, d’arrêter sa grève de la faim observée depuis 15 jours, étant donné le préjudice que cela pourrait porter à sa santé.
Le Cheikh a ajouté que toutes les «religions révélées » s’accordent à interdire cette pratique, et à reconnaître l’obligation de protéger l’être humain, en évitant tout ce qui peut conduire à sa mort, notamment l’abstinence de manger pour une longue période.

Anonyme a dit…

A- ente ma youvetek chi ma cha alla ilik
pour les barbus light ''arreter de se nourrire j'usqu'à que mort s'ensuive'' equivaut au suicide strictement prohibé par le droit musulman..ou disons literalement intterdit par le coran mais pour les barbus fort cafe, ''exploser en entrainnant avec sa mort la mort et la mort d'autrui'' releve du jihad..c'est dans ce rapport avec la mort que se situe le debat que la barbitanie officielle essaye de dissimiler sous un voile de demagogie et d'hypocrisie;.il est temps de regarder les choses en face..la violence barbue est , chez nous,un phenomene de societe qui prend une ampleur mediatique dans la mondialisation..l'internationale des barbus joue, acctuellement, le role des ex internationales gauchistes..avant , les combattants contre l'ordre etabli disaient disait ''proletaires du monde unissez vous! ..Aujourdui, les jhadistes disent ''tuez au nom de dieu'
Vladmir wakhyert bik , la laicité aboutit, parfois à un integrisme laic qui favorise chez les frustrés, une tendance au fanatisme..
Carlos le repenti

Anonyme a dit…

Ma chère Bébé, mon cher Maata,

sachez que c'est Aziz qui a baissé la tête car les intérêts qu'il a voulu faire supporter aux hommes d'affaires ont été réduit à 5% et le paiement est échelonné sur 3 ans ce qui ne diffère que de très peu de la formule initiale que les hommes d'affaires ont convenu avec la BCM.

Le paiement par les hommes d'affaires de ce montant ne constitue pas contrairement à ce que le pouvoir veut faire croire à une reconnaissance des faits, il intervient comme une continuité de l'approche de ces hommes d'affaires d'éviter toujours les tracasseries avec l'Etat, surtout quand celui-ci est pris en otage par des gens irresponsables.

J'avoue que je ne partage pas ce point de vue avec eux car les maures disent qu'El7adheg boughamza ouleffeissed boudabza.

Sanhaji

Bebe BA a dit…

A-, alors que les salafistes menacent d'exécuter un otage français, LEXPRESS.fr fait le point sur l'apparition de ce groupe et son évolution.

D'où vient Al-Qaeda au Maghreb islamique?
__________________________________________________________

D'où vient Al-Qaeda au Maghreb islamique?

(L'Express 11/01/2010)


Al-Qaeda au Maghreb islamique (AQMI) branche maghrébine de la centrale terroriste d'Oussama Ben Laden, est née officiellement en janvier 2007. Elle regroupe plusieurs organisations d'Afrique du Nord sous la houlette du GSPC- Groupe salafiste pour la prédication et le combat- algérien, alors dirigé par Abdelmalek Droukdal. Ce dernier tenait à formaliser son intégration au jihad global.

Son offre, du point de vue d'Al-Qaeda, était alléchante. Certes, la base territoriale du GSPC en Algérie même était – et demeure - limitée à quelques gouvernorats, principalement en Kabylie mais l'organisation disposait, et dispose aujourd'hui encore, depuis le Sud algérien, grâce à sa branche saharienne, d'un précieux réseau transfrontalier. Les territoires aux confins de la Mauritanie, du Niger et du Mali, de la Libye et du Sud-tunisien devenaient ainsi terres de jihad. Un jihad nomadisant qui bien souvent relève du brigandage.

Les premiers attentats revendiqués par l'AQMI, en 2007, ciblent l'Algérie: le 11 avril trois attaques coordonnées frappent le palais du gouvernement, un commissariat de police et une caserne de gendarmerie; le 11 juillet, une camionnette bourrée d'explosifs fonce sur une caserne à Lakhdaria; en septembre à Batna le président Abdelaziz Bouteflika est victime d'une tentative d'attentat; en décembre le Conseil constitutionnel et des bureaux des Nations Unies sont visés, à Alger.

La chasse aux ressortissants occidentaux

Mais l'AQMI va rapidement se spécialiser dans la chasse aux ressortissants occidentaux, notamment dans cette zone saharo-sahélienne où la sécurité est particulièrement précaire. Le 24 décembre 2007, quatre touristes français sont assassinés dans l'Est de la Mauritanie. Menacé, le Paris-Dakar 2008 doit être annulé.

Le 22 février 2008 ce sont deux touristes autrichiens qui sont enlevés dans le Sud-tunisien puis transféré dans le déserté algérien. Ils seront finalement libérés par l'armée malienne. Mais en décembre 2008, un diplomate canadien est enlevé en Mauritanie, puis, en janvier 2009, quatre touristes européens, à la frontière entre le Mali et le Niger. Tous seront libérés sauf un, le Britannique Edwin Dyer, exécuté le 31 mai 2009.

En novembre 2009, l'AQMI revendique l'enlèvement de trois humanitaires espagnols en Mauritanie, puis au Mali celle d'un Français de 61 ans, Pierre Camatte, un humanitaire qui a développé la culture d'une plante thérapeutique contre le paludisme. Ce sont ces derniers que la branche maghrébine d'Al-Qaeda menace aujourd'hui d'exécuter.


A lire: Jean-Pierre Filiu, les Neuf Vies d'Al-Qaeda, chez Fayard et Mathieu Guidère, Al-Qaeda à la conquête du Maghreb, aux Editions du Rocher.

Par Dominique Lagarde, publié le 11/01/2010 à 14:00 - mis à jour le 11/01/2010 à 15:38

Anonyme a dit…

bebe ba ton érudit ferait mieux de conjurer aziz d'arrêter sa grêve de justice et libérer haveny plutôt que l'inverse

on aimerait savoir ce que pense l'islam de l'attitude d'aziz en l'occurence mais ces érudits ne trouvent plus d'arguments face à la loi du plus fort

s'ils étaient palestiniens ils nous diraient de nous faire juifs et nous sortiraient mille hadith traficotés pour nous convaincre

c'est très grave l'attitude hypocrite des nos oulémas! ils ont plus peur d'Aziz que de dieu!

Anonyme a dit…

une perle lue sur cridem, le fameux molm de cridem qui écrit plus vite que sa raison finit par débiter des perles, le voilà qui s'inquiéte que voir l'hémicycle politisé ( sic)

" Le résultat ne pouvait être que des débats houleux qui imposent au président de la cette auguste chambre d’imposer la discipline au sein de l’hémicycle, devenue depuis quelques semaines, un terrain ultra-politisé. "

c'est cela être intelleau...

Bebe BA a dit…

Ano du 17:08,

Peut être que cet érudit là est mandaté par el kheneral, mais cela n'empêche pas que mourrir d'une gréve de faim, c'est un suicide!
c'est haram.
même si je vois le faire!

pour le reste, tu as raison

LM® a dit…

Salut A-,

pourquoi dis tu que tu reponds au nom de LM tercheu.

tu es ici chez toi au même titre que moi, si ce n'est plus.

Anonyme a dit…

Vladimir,

Les autrichiens sont passés via l'Algérie et non la Libye. Ils ont été liberés seulement quand Luis Michel a demandé à l'Algérie de tout faire pour faire liberer les autrichiens. Les preneurs avaient demandé la libération d'El Para qui est gars du DRS selon tout le monde et tu connais la suite. Il a fallu que gros Michel demande qu'on libere les autrichiens pour qu'ils se fasse liberer. Cette histoire, c'est comme les espagnols qui vont de NDB direct Nord Mali sans que personne ne les vois. Y a pas paranoia. a-

===
Vladimir a dit:


A- n'oublies pas qu'ils ont pris deux autrichiens de la tunisie fevrier 2008 et les ont exfiltrés vers le Mali en passant par la libye et l'algerie.
c'est pas toujours de la manip ne soyons pas paranos à toujours voir un complot dans tout.Les jihadfistes c'est un nouveau phenomene qu'il faut affronter avec la laicité et l'esprit republicain si on ne se sent pas capables autant faire pousser la barbe et imposer la burqua à sa femme
Vladimi

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Ton Express ne sait meme pas de quoi il parle:

- les autrichiens n'ont pas été liberés par l'armée malienne, mais par une rançon de 5 millons d'euros par parait-il la fondation Kadafi (journal alg'rien et pas dementi). Avant cela selon un journal algérien, un parent des otages s'est fait enlever 2 millions d'euros par les services securitaires maliens et on en a plus entendu parler de ces sous: disparus entre le Nord et Bamako et les algériens ont meme accusé, via le journal, ATT d'en avoir eu une partie (faut pas croire, mais l'incident est certainement vrai).

- Il n y avait pas un otage canadien, mais deux (Fowler et Guay) et ont été enlevés au Niger et non en Mauritanie. c'est un samsar berabiche du nom de Baba Ould Cheikh ou Ould Sheikh qui a negocié contre espèces sonnantes et trébuchantes certainement leur liberation. Et c'est le meme Baba ould Cheikh (maire de Tarkint) qui qui a nettoyé le terrain d'atterrissage du cargo de la drogue qui a atteri à Tarkint. C'est encore le meme Baba Ould Cheikh qui etait impliqué dans la liberation du second contingent des touristes enlevés par El Para en 2003. Mister Baba Ould Cheikh doit aussi etre implique dans les negociations pour liberer les espagnoles au moins, a cote de Iyad Ag Ghali, le consul du Mali à Ryad. Donc ces deux travaillent pour ceux qui manipulent et on ne communique avec les preneurs d'otages que quand il y a une commission à partager. Après on ne les retrouve plus jamais jusqu'à la prochaine prise d'otages.

Alors Bebe: il y a manipulation ou pas? Je crois que oui. Sinon nos otages espagnols n'auraient jamais atteint le nord du Mali, ou le nord de la Mauritanie ou le sud de l'algerie ou le sud du sahara. Personne ne dit ou ils sont et faut pas croire les sources securitaires. On trompe 10 fois, mais pas la 11 ème fois.

A-

==
l'Express a dit ou menti:

Le 22 février 2008 ce sont deux touristes autrichiens qui sont enlevés dans le Sud-tunisien puis transféré dans le déserté algérien. Ils seront finalement libérés par l'armée malienne. Mais en décembre 2008, un diplomate canadien est enlevé en Mauritanie, puis, en janvier 2009, quatre touristes européens, à la frontière entre le Mali et le Niger. Tous seront libérés sauf un, le Britannique Edwin Dyer, exécuté le 31 mai 2009.

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

2 mauritaniens, 1 burkinabé et un malien? Faut les liberer immediatement. Ça arragerait tout le monde et le français sera liberé. A-

Bebe BA a dit…

A-, je ne vois pas pourquoi on les libérerait si ce n'est pas pour les pendre!

Anonyme a dit…

c 'est pour sauver la vie de l'otage. S'ils veulent, ils les rattraperont. A-

Anonyme a dit…

A-
Tu as apporté toi meme la bonne response dans ton posting a "Bebe ba". Mais les autrichiens n'ont pas été liberés sur injonction du "gros Michel" mais grace à une valise bien garnie de dollars livrée par des sbires de Seif El Islam el ghadahi ainsi que des promesses d'allegement pour les detenus salafistes libyens du CICL qu étaient en prison à Beni Selim et qui ont tous été relachés.
je confirme aussi que le couple d'autrichiens liberé en octobre 2008 a été bien exfiltré au bout d'une randonnée de 11 jours par les territoires algerien et libyen.
Donc une balade NDB-El Hank, c'est juste une promenade de santé pour ces illuminés.

Ton zami
Vladimir

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour mon ami Sanhaji sur taqadoumy

"Exclusif BCM : Taqadoumy publie les confessions des accusés
10-01-2010
A l'exception de Mohamed Ould Bouamatou, tous les banquiers qui se sont succédé sur la banquette du commissaire divisionnaire Mohamed Ould Brahim Ould Siyid se confessaient. Au travers de leurs déclarations, la peur transparait parfois. Certains cèdent à une logorrhée irrépressible au débit en saccade, avouant tout et n'importe quoi, pourvu qu'on ne les enferme pas.

Ould Bouamatou, lui, faisait montre d'une morgue et d'une insolence rarement vues par Ould Siyid et les autres officiers qui l'assistent, Mohamedou Diop, Weddady Ould Bechir et Moussa Fall. Son assurance a fini par avoir raison des policiers, lesquels abrégeront l'interrogatoire ; ainsi, quittera-t-il, avec assurance, les locaux de la direction de la lutte contre la criminalité économique et financière.

Durant les jours et les semaines à venir, Taqadoumy publiera l'essentiel des déclarations des prévenus, dans l'enquête sur les présumés auteurs de détournements à la Banque Centrale de Mauritanie (BCM). L'on y découvrira le mécanisme qui permettait, à une oligarchie constituée autour du noyau tribal du dictateur Ould Taya, de détourner, à son propre profit, la juteuse compensation payée à la Mauritanie par l'Union européenne (UE), dans le cadre des accords de pèches ; l’on y verra également comment les fonds ont été transférés dans les compte de ces privilégiés, sous couvert de l'aide aux agriculteurs.

A ce jour, deux accusés demeurent en prison et un troisième toujours recherché. A ces trois exceptions près, le parallèle avec d'autres dossiers s'impose : dans la Mauritanie de Ould Abdel Aziz (ou l'Azizanie*, comme l'appelle, avec malice, un analyste proche de Taqadoumy), un détenu d'opinion a plus de malchance de s'éterniser en prison qu'un voleur présumé des deniers public ; en tout état de cause, lorsque l'on est riche, ici, le séjour derrière les barreaux compense le scandale par la brièveté.

La règle comporte sa part de syllogisme : fortuné et proche de Ould Abdel Aziz, aller en prison, quelques soient les crimes commis, devient une probabilité assez faible.

La publication du premier épisode de notre série et prévue dans les prochaines vingt quatre heures.


maatala

Anonyme a dit…

A-
seumeu gayn, où es-tu?
Vladimir

Anonyme a dit…

Un bon recapitulatif de l' AFP. A-


AFP- 11/01/2010 RAPPEL : Les principaux troubles liés à la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique

PARIS, 11 jan 2010 (AFP) - Voici un rappel depuis trois ans des principaux troubles, violences ou enlèvements, liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi, ex-GSPC), qui a menacé d’exécuter un otage français, enlevé fin novembre, si quatre de ses prisonnniers au Mali ne sont pas libérés sous 20 jours :

14 sept 2006 : Le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien prête allégeance à Oussama ben Laden et promet de poursuivre le jihad. Le ralliement du GSPC à Al-Qaïda a été officiellement annoncé le 11 par le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri. En janvier 2007, le GSPC annonce avoir changé de nom sur "ordre" de ben Laden, précisant qu’il se nomme désormais "Mouvement d’Al-Qaïda au pays (région) du Maghreb islamique" (Aqmi).

11 avr 2007 : 30 morts, plus de 200 blessés dans deux attentats quasi simultanés à Alger, l’un visant le Palais du gouvernement, revendiqués par Aqmi.
6 sept : 22 morts et plus de 100 blessés dans un attentat-suicide visant le cortège du président Abdelaziz Bouteflika à Batna (est). Le 8, un nouvel attentat-suicide contre une caserne à Dellys (Kabylie), fait 30 morts. Les deux attaques sont revendiqués par Aqmi.
14 déc : Deux attentats-suicide d’Alger, visant le Conseil constitutionnel, la Cour suprême et deux immeubles de l’ONU, font 37 morts, dont 17 employés de l’ONU. Revendiqués par Aqmi.
24 déc : Quatre touristes français sont tués en Mauritanie par trois hommes armés près d’Aleg (sud-est ).Trois jeunes mauritaniens présumés proches d’Aqmi seront arrêtés.

22 fév 2008 : Deux touristes autrichiens sont enlevés en Tunisie, avant d’être transférés dans le nord du Mali. Le rapt est revendiqué par Aqmi. Ils sont libérés après huit mois de détention.
14 déc : Enlèvement de deux diplomates canadiens dans la région de Niamey, revendiqué par Aqmi. Ils sont libérés dans le nord du Mali en avril 2009.

22 jan 2009 : Quatre touristes européens (deux Suisses, un Allemand et un Britannique) sont enlevés dans la zone frontalière entre Mali et Niger. Le 3 juin, Aqmi, qui avait revendiqué l’enlèvement, annonce avoir tué le touriste britannique.
23 juin : Un Américain dirigeant un établissement d’enseignement à Nouakchott, est tué par balles. Aqmi revendique l’assassinat.
26 nov : Enlèvement d’un ressortissant français, Pierre Camatte, à Ménaka (plus de 1.500 km au nord-est de Bamako), revendiqué par Aqmi.
29 nov : Trois humanitaires espagnols de l’ONG Barcelona Accio solidaria sont enlevés par des hommes armés à 170 km de Nouakchott (nord-ouest). Aqmi revendique le rapt.
18 déc : Un couple de voyageurs italiens est enlevé dans le sud-est de la Mauritanie. Aqmi revendique l’enlèvement.
28 déc : Quatre touristes saoudiens faisant route vers le Mali sont tués au Niger dans la région de Tillabéri (ouest). Les autorités maliennes annoncent l’arrestation de trois suspects, sans préciser leur nationalité. Aqmi n’a pas revendiqué l’attaque. acm-bc/pj AFP 111202

Anonyme a dit…

Vladimir,

Gros Louis a bien demandé l' Algérie de pousser à liberer les autrichiens vers le 8 octobre 2008. Deux semaines après, ils étaient libres, mais il y avait de la ranòon versée. Pourquoi Louis Michel fait une telle demande? C' était pour beaucoup un sifflement très discret pour arreter la recrèation. Pourquoi une demandr si spècifique? A toi de juger.

Iyag Ag Ghsli et Ould Cheikh le maire de Tarkint étaient impliqués dans le tsamsir, comme ils sont impliquès aujourd' hui.

A-

==
L' article d' El Watan sur Louis Michel:

M. Louis Michel demande à l’Algérie de jouer un rôle pour sauver les deux otages
El Khabar, 8 octobre 2008

M. Louis Michel, Commissaire européen au Développement et à l’Aide humanitaire, qui s’occupe actuellement du dossier des deux otages Autrichiens kidnappés par la branche d’Al Qaïda dans le Nord Malien depuis le mois de Février dernier a annoncé qu’il formulera une nouvelle demande aux autorités algériennes dans le cadre de la libération des deux otages, sans préciser la nature du soutien demandé de cette dernière.

M. Louis Michel a affirmé qu’il est nécessaire que l’Algérie intervienne d’avantage dans l’affaire des otages Autrichiens, Andréa Kloiber et Wolfgang Ebner. Dans une déclaration rapportée, avant-hier, par l’Agence Française de Presse AFP, il a insinué que cette affaire va connaître un développement si l’Algérie coopère d’avantage.
Le responsable européen a expliqué que les deux otages sont en bonne santé, « j’ai des informations et des preuves affirmant cela ». Il a indiqué suite à sa rencontre avec le Président Malien Amadou Toumani Touré, que ce dernier n’a pas cessé de fournir des efforts pour la libération des deux otages.
Pour rappel, le ministère des Affaires Etrangères Autrichien a révélé que le ministre des Affaires Etrangères Autrichien s’est entretenu avec des responsables algériens dont il n’a pas cité les noms ni les fonctions dans une visite que les autorités algériennes n’ont pas révélée.



08-10-2008
Par A.K/ Rubrique Traduction

Anonyme a dit…

vladimir,

Je continue ma lecture sur les touaregs, mais je vous lit. A-

Vladimir a dit:
A-
seumeu gayn, où es-tu?
Vladimir

Anonyme a dit…

piquè sur Tahalil. Très plausible. A-

===

Les otages seraient retenus par trois des groupes d’AQMI
11/01/2010
Citant des sources sécuritaires maliennes et étrangères, le correspondant de l’Afp à Bamako a revelé le 11 janvier que les otages (espagnols, italiens et français) sont détenus par trois groupes différents dans le nord désertique du Mali. L’otage français est détenu par un groupe dirigé par l’Algérien Abdelhamid Abou Zeïd...




...l’un des émirs les plus radicaux d’AQMI et auteur de l’assassinat d’un otage britannique, a-t-il précisé. «Abou Zeïd», on le rappelle, est Emir de «Katibate Taregh Ibn Ziyad».
Les trois Espagnols -poursuit le correspondant de l’Afp à Bamako- sont entre les mains de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, alias Belaouar, le fameux Emir d’«Elmoulethemine». Belaouar se serait réfugié dans des grottes dans une zone désertique malienne, non loin de la frontière algérienne ajoute la même source qui rapporte aussi que le couple italien serait, quant à lui, détenu par «Abou Yaya Amane», en fait, Yahya Abou El Hamman présenté comme étant «un lieutenant de Abou Zeïd, voulant marquer son propre territoire» alors qu’il est en réalité : Emir de «Seriyat El Vourghane» (en français, la Brigade du Salut).
Les informations livrées par le correspondant de l’Afp sont cohérentes et expliquent e partie les différences perçues dans les exigences des ravisseurs, quand certaines d’entre elles, ont comporté des demandes de rançons, d’autres, des libérations de détenus, tandisque les exigences les otages italiens se font encore attendre. «Les groupes d’AQMI se séparent et se regroupent dans les phase délicates, leur séparation est souvent tactique», prévient néanmoins, un expert.

Anonyme a dit…

on entend plus l' Ambassade des US ou celle de l' Allemagne depuis quelques temps sur la liberté d' expression et sur le cas Hanevi. curieux, n' est-ce pas? Après le tintamarre la dernière fois. C' est la dictature qui s' installe pour le long terme. A-

====

Le RFD solidaire de Hanefi illégalement détenu et en grève de faim
11/01/2010

Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) a organisé, lundi 11 janvier un sit-in devant le ministère mauritanien de la justice pour exprimer sa réprobation du maintien en détention illégale du journaliste Hanefi Ould Dehah et exiger sa libération.Plusieurs dirigeants du RFD, MM. Mohamed Abderrahmane Ould Moine et Mohameden Ould Babbah...




...ainsi que dizaines de militants de ce parti ont vigoureusement dénoncé le maintien du journaliste en prison après avoir purgé sa peine.
Hanefi Ould Dehah qui a purgé une peine de 6 mois de prison, le 24 décembre dernier est resté en détention en dehors de toute base légale (ou logique).

Il entame au 11 janvier 2009, sa 16 eme journée et de grève de faim et son état sanitaire s’est dégradé dans la journée quand il est entré dans un état quasi-comateux.

Le Syndicat des Journalistes Mauritaniens a lancé le 11 janvier un appel pour demander son évacuation de la prison afin de lui fournir l’assistance médicale indispensable.

Sans cette assistance médicale, les jours du journaliste sont comptés.






Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

Ya el khelta,

quelques barbus qui prennent azzizzo pour u demeuré. Lisez leur mea culpa cidessous:

" En réaction à cette campagne, certains activistes salafistes, ont fait parvenir à ANI, une agence de presse locale, à partir de leur prison, un communiqué dans lequel ils ont loué les prestations des oulémas et expliqué avoir compris certains concepts "qu’ils avaient auparavant mal interprétés".

Problème donc reglé. Vive Tawassoul!

A-
====


Mauritanie : campagne médiatique contre le terrorisme et l’ extrémisme

Une vaste campagne de sensibilisation contre les dangers du terrorisme et de l’ extrémisme est actuellement menée à travers les médias publics en Mauritanie, a constaté Xinhua sur place.

Des émissions débats diffusées en direct par la télévision et la radio d’Etat, mettent à contribution notamment des oulémas, des chercheurs et des psychologues pour expliquer la dérive qui mène certains "jeunes égarés" vers le terrorisme .

Au cours de ces émissions, les intervenants expliquent concept du Jihad (guerre sainte), souvent mal interprété par les fondamentalistes, l’interdiction de verser le sang d’autrui par la charia (loi islamique), ainsi que le sacrilège que constitue toute attaque contre des non musulmans en terre d’islam.


En réaction à cette campagne, certains activistes salafistes, ont fait parvenir à ANI, une agence de presse locale, à partir de leur prison, un communiqué dans lequel ils ont loué les prestations des oulémas et expliqué avoir compris certains concepts "qu’ils avaient auparavant mal interprétés".

Ces émissions qui interviennent à la suite d’un colloque consacré au fondamentalisme et à l’extrémisme en islam, clôturé vendredi dernier, pourraient, aux yeux des observateurs, constituer une vraie amorce du dialogue entre les autorités sécuritaires du pays et les groupes "jihadistes", dont plus de soixante éléments son actuellement emprisonnés à Nouakchott

(Xinhua)

Anonyme a dit…

El Hamdou Lillah, Hanevi arrête à partir d’aujourd’hui sa grève de la faim

Après 16 jours continus de grève de la faim, la raison humaine et la logique religieuse ont fini par prendre le dessus sur la stupidité et l’arbitraire, avec cette heureuse et courageuse annonce faite hier soir, par le directeur du site Taqadoumy, Hanevi Ould Dehah, dans laquelle il décide de mettre fin à sa grève de la faim à partir de ce mardi 12 janvier courant.

Dans une lettre qu’il a écrite à cet effet, le journaliste que des sources avaient estimé être entré dans un état comateux, suite à une chute à sa sortie des sanitaires, dit avoir pris cette sage décision, après les appels incessants lancés par son père et son professeur, l’érudit Mohamed Vall Ould Abdallahi Bah, Cheikh de la mahadra de Nebaghiaa.

Le journaliste qui allait poursuivre son jeun de protestation contre sa détention arbitraire, estime avoir cherché à travers cette grève de la faim, à attirer l’opinion nationale et internationale sur l’injustice dont il fait l’objet de la part des pouvoirs publics.



Dehah dit avoir atteint cet objectif médiatique, étant donné que les hommes politiques, d’opinion, juristes, défenseurs des droits de l’homme, de la société civile, de la presse et même du public se sont fortement solidarisés de son cas et reprocher à l’Etat son acte d’emprisonner quelqu’un qui a complètement purgé sa peine.

El Hamdou Lillah (Dieu merci) que le journaliste a décidé lui-même de sortir d'une situation qui est apparue trés complexe et aux conséquences désatreuses inévitables aussi pour Hanevi que pour l'image de l'Etat. C'est également une décision qui tient compte des recommandations islamiques, appelant les musulmans à ne pas verser dans leur auto-destruction.

MOML

________

N'est pas Aichetou Haidar qui veut! Mohamed Ould Abdel Aziz a eu gain de cause et Hanevi restera looooongteeeemps en prison.

Anonyme a dit…

Ano du 12 janvier 2010 09:49

TU DIS:"N'est pas Aichetou Haidar qui veut! Mohamed Ould Abdel Aziz a eu gain de cause et Hanevi restera looooongteeeemps en prison".

Donc, pout ta tres petite personne c'est Aziz qui maintient Hanevy en prison.
Et tu sembles content de dire que Aziz "a eu gain de cause" et aussi voir hanevy rester "looooongteeeemps" en prison.
Eh bien c'est facile hanevy est un pauvre journaliste estropié du pied facile de gagner contre lui et de le maintenir en prison dis a ton aziz d'avoir gain de cause devant les terroristes qui tuent et kidnappent à longueur de journée en Mauritanie, dis lui de nous prerserver "looooongtemps" de leurs mefaits c'est pour cela qu'on l'a elu non? Mon dieu combien on est petits et mesquins dans ce pays!

Anonyme a dit…

J'ai voulu dire que Hanevi n'aurait pas dû arrêter sa grève de faim jusqu'à sa victoire. Il n'a plus d'autre alternative et Mohamed Ould Abdel Aziz ne le liberera pas avant loooonteeemps. Ente ejalt chwey

Anonyme a dit…

Hanevy est aussi bon que Haidar qui est déjà très bien, mais la différence entre les deux cas est à chercher au niveau des Etats ciblés par la grève de la faim.

Dans le cas de Haidar c'est le Maroc et l'Espagne qui sont des Etats dont les dirigeants sont légitimes et qui ne veulent pas être responsable du décès de quiconque dans notre cas c'est un pays pris un otage par un irresponsable qui ne voit pas plus loin que la pointe de son nez et qui n'a rien à branler ni de la justice, ni de la santé des prisonniers.

En commençant sa grève de la faim Hanevy s'est trompé car on ne cible par une grève de la faim qu'un pouvoir responsable, ce qui n'est pas le cas ici.

Sanhaji

Bebe BA a dit…

Italie, Silvio Berlusconi veut compter les étrangers à l'école !


Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, est arrivé hier à Rome, où il a regagné sa résidence privée, le Palais Grazioli. Il revenait pour la première fois dans la capitale après son agression par un déséquilibré lors d’un meeting à Milan, le 13 décembre dernier. Affirmant «bien se porter», il a ajouté en montrant ses lèvres et sa joue gauche : «Regardez, je n’ai presque rien, je vais juste devoir faire un implant pour une dent.». Le Cavaliere avait été hospitalisé quelques jours pour soigner une fracture au nez, deux dents cassées et une blessure à la lèvre.

Le gouvernement italien veut instaurer un seuil maximum de 30 % d'enfants immigrés par classe. La mesure sera progressive mais dès septembre 2010, les classe de première primaire et secondaire seront concernées. Le Ministère de l'Instruction précise que le seuil pourra même être diminué si les mineurs étrangers démontrent une très faible connaissance de l'italien. "C'est un moyen utile pour éviter la création des classes ghetto avec uniquement des élèves étrangers"., a assuré la ministre de l'Education, Mariastelle Gelmini, alors qu'il y aurait près de 600 000 enfants d'immigrés dans le système scolaire en Italie , principalement dans le Nord-Est du pays.

Dans 490 établissements (soit4,7%), le nombre d'étrangers dépasse le seuil de 30%.

Prenant l'exemple extrême de l'école de Pisacane de Rome où, sur 180 élèves, 170 sont des enfants d'immigrés, la ministre Gelmini considère que la mesure "est un bon sens et le fruit de l'expérience". Ses services précisent que l'introduction du plafond e 30% sera accompagnée d'un renforcement des cours d'italien en particulier pour les élèves de 10 à 12 ans et d'un effort financier.

Bebe BA a dit…

Polémique !

La décision a déclenché une polémique au sein de la classe politique italienne. l'opposition de gauche admet que "la préoccupation de ne pas créer de classes ghetto est la bienvenue" mais que l'intégration nécessite avant tout davantage de moyens financiers pour l'Education nationale. "C'est une erreur de faire croire qu'un élève étranger constitue en soi un problème", a dénoncé la dirigeante du Parti democrate, Francesca Puglisi, alors que sur l'ensemble de l'Italie, le taux de redoublement des enfants d'immigrés n'est que de 4,5% contre 3,4% parmi les Italiens.

"La mesure a le goût amer du racisme" !

" La mesure a le goût amer du racisme", a tranché le président de l'Italie des valeurs, Antonio Di Pietro. Le syndicat Cgil s'inquiète des effets pervers de l'initiative: " De nombreux élèves étrangers vont être obligés de changer d'école et pour certains d'aller dans d'autres villes avec le risque d'une augmentation de l'abandon scolaire". L'Eglise catholique a aussi fait part de son scepticisme:"D'un côté, on essaie d'améliorer les choses, mais de l'autre, on crée de nouvelles discriminations."

Devant le tollé, Mariastella Gelmini a finalement précisé dimanche 10 janvier 2010 que les élèves étrangers nés en Italie (environ 200 000) ne seraient pas pris en compte dans le seuil des 30%. Sans pour autant revenir sur sa décision. cette proche de Slivio Berlusconi a ajouté qu'outre l'introduction de 30%, elle entend développer l'enseignement des "règles civiques". " La Lutte contre l'inégalité passe aussi par la défense orgueilleuse de nos racines, notamment chrétiennes", a-t-elle clamé, allant jusqu'à soutenir, apocalyptique: "si nous renonçons aux crèches de Noël dans les écoles et aux crucifix aux murs des classes, nous enverrons le message que notre peuple n'a pas de traditions. Et nous serons livrés à celles des autres"

Bebe BA a dit…

Le passage au système biométrique installe la confusion dans les esprits En attendant le recensement, plus de délivrances de documents d’état civil


En 1998, nos officiels vantaient les mérites d’un état civil fiable et sécurisé. Aujourd’hui 12 ans après une telle expérience, force est de constater que ce n’est pas le cas.
Recommencer à zéro pour confectionner un fichier national, telle semble être la volonté des nouveaux gouvernants, dès lors que l’ancien a été biaisé.

Le nouveau fichier, son mérite dit-on, est d’adopter la technologie biométrique pour garantir la fiabilité et la sécurité des documents. Un système fiable et sécurisant, entend-on claironner ici ou là. Autrement dit, l’état civil en l’état actuel doit être revu puisqu’un recensement va être opéré incessamment. Déjà les responsables du projet ‘‘Carte Nationale d’Identité’’, ont été instruits d’arrêter l’enrôlement et la production de cartes nationales d’identités sur l’ensemble du territoire national. Le hic est qu’il n’y a pas de mesures conservatoires pour permettre aux citoyens de continuer à bénéficier de ce service public essentiel de l’Etat dans leur vie quotidienne. Pour l’instant, plus d’actes de naissances, de mariages, de divorces, de cartes nationales d’identités, de permis et autres, car tous ces documents devront passer à la technologie biométrique.
Or les pertes de documents d’état sont quotidiennes. Que feront ceux qui voudront par exemple voyager à travers le territoire national, se recenser comme c’est le cas en ce moment précis avec les fonctionnaires de l’Etat ou les anciens fonctionnaires de l’Etat victimes des évènements de 1989. Autant de questions sans réponses. Plus embêtant encore pour le citoyen lambda, s’il faut aller retirer son salaire à la banque, au trésor public de l’Etat ou à la caisse comptable d’une société publique ou privée, la carte d’identité ou le passeport, est exigé par l’agent payeur ! Que faire alors si l’on a perdu ou s’est fait voler son portefeuille? Faudra t-il se contenter de certificats de perte ou non ? Et ceux qui voyagent, comment pourront-ils le faire sans leurs documents ? Et les malades en évacuation sanitaire à l’étranger ?
C’est un ensemble de problèmes que cela engendre si Mohamed Ould Boïlil, ministre de l’intérieur et de la décentralisation, ne met pas en place des mesures provisoires pour la continuité du service public de l’Etat dans la délivrance de ces documents. On ne peut pas dire que le service de la carte d’identité nationale ne soit pas une réussite contrairement à l’état civil. Les services du commissaire principal Ahmed Ould Eleya, directeur du projet, ont réussi là où beaucoup de pays de la sous région peinent à mettre à disposition au profit de leurs citoyens, un projet de ce type. Ici, alors que tous les mauritaniens étaient sceptiques au départ, la production de la carte nationale d’identité débuté en 2000, a atteint son point culminant avec un chiffre de 1 million 700 mille cartes produites contre 1 million 500 qui était l’objectif fixé initialement. Par ces chiffres, il est clair que l’Eta maîtrise l’identité de tous les mauritaniens âgée de plus de 15 ans. Donc ce service doit pouvoir continuer de manière provisoire à fournir des originaux ou des duplicata aux demandeurs à travers ses unités de collecte de données à Nouakchott et à l’intérieur du pays. Dans le cas contraire, le ministre de l’intérieur doit des explications aux populations.


Moussa Diop- LE QUOTIDIEN DE NOUAKCHOTT

maatala a dit…

Salam

Lu pour mon ami Sanhaji sur taqadoumy

"Épisode 1 : Abdou Maham, un philanthrope au service de l'humanité
12-01-2010
Abdou Maham est un citoyen mauritanien, né en 1942 à Atar. Un beau jour de la première année du troisième millénaire après Jésus-Christ, le gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) de l'époque le choisit, parmi tous les mauritaniens, pour virer sur son compte personnel la rondelette somme de 1.080.083.052 ouguiyas. Mieux que la chance, voici l'histoire d'un type qui a gagné à la loterie sans y avoir joué.

Selon Abdou Maham, le montant lui avait été octroyé par le gouverneur de la BCM Sid'El Moktar Ould Naji parce que ce dernier avait estimé la valeur de ses activité politiques, sociales et culturelles ; celle-ci méritaient donc subvention par le contribuable mauritanien.

Sans se poser de question sur la provenance de tel fonds, l’inestimable Abdou Maham confie, aux enquêteurs, que "les objectif ont été atteints" sans préciser lesquels ni qui les lui avait fixés.

Grand seigneur, Abdou Maham concède sa disposition à rembourser le montant principal, c'est à dire sans les intérêts, soit 470 millions d’ouguiyas et ce malgré ses "maigres moyens" (sic).

Il reconnait n'avoir ni détenir aucune pièce justifiant la dépense de la somme pour ses activités d’utilité publique" ; comme pour se justifier, il ne se croit pas le seul à avoir bénéficié des largesses de l'Etat ; la suite de notre feuilleton le prouvera, sur ce point au moins, il n'a pas tort.

Selon Abdou Maham, "d'autres" en ont bénéficié plus que lui, au travers, notamment, des rétributions en véhicules, maisons, permis et/ou bateaux de pèche, banques, marchés... etc.

Rusé comme un fennec, Ould Siyid lui demande d’oser un exemple mais Abdou Maham esquive la perche à délation que lui tend le commissaire : il ne veut pas citer de nom.

Mais l'instant d'après, il se contredit en enfonçant Ould Naji. Selon ses proches, Abdou Maham a préféré sacrifier Ould Naji pour sauver Ould Taya : "Mes relations étaient directement avec le gouverneur de la BCM Sid'El Moktar Ould Naji et non avec le Président de la République Maaouiya Ould Taya. Maintenant, que le gouverneur en parlait au Président, je ne sais pas".

Autre contradiction : si Abdou Maham prétend ignorer, il se montre plus affirmatif lors d'un autre interrogatoire ; cette fois-ci, dans son esprit, le doute n'est plus permis quand il atteste : "tout a été fait au niveau du gouverneur de la BCM. L'ancien président [Ould Taya, ndlr] n'était pas au courant".

Mais l'ironie ira à son paroxysme lorsque les enquêteurs lui demandent si, à son avis, le gouverneur a effectué les virements de sa propre initiative ou alors obéissait-il à des instructions venaient "d'en haut".

Abdou Maham feinte l’interrogation ; il suggère de l’adresser plutôt à Ould Naji ; c'est au niveau de ce dernier que les choses ont été initiées. "J'ignore ses raisons, peut être qu'il s'est rendu compte de l'utilité d'une telle subvention" conclut-il.

Durant l'interrogatoire, les enquêteurs auront tout essayé pour pousser Abdou Maham a accuser Ould Taya mais l'homme d'affaires tenait à innocenter son cousin, tout en chargeant, au maximum, Ould Naji, décrit, pourtant, comme son généreux et unique bienfaiteur.

Ould Naji acceptera-t-il de fournir, aux enquêteurs, de quoi accuser Ould Taya de prise illégale d'intérêts ? Nous verrons cela lorsque nous traiterons le cas de l'ancien gouverneur de la BCM mais ce ne sera pas lors du prochain épisode, consacré à l'audition du banquier Ahmed Salem Ould Bouna Moktar, ancien ponte des renseignements généraux et actuel président de la banque El Amana. Ce qui veut dire "loyauté", un nom prédestiné, commenterait-ton avec malice.

--------------------------------

Nagi bienvenu en enfer dit le fou

maatala

lewonni a dit…

bôjôr

à lire chezvlane

" l'estomac a ses raisons que la raison etc."

cliquez ici

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Appel de la Nation à tous les Médecins mauritaniens établis à l’étranger:

La Nation a besoin de VOUS !


Le ministre de la santé, sur hautes instructions du président de la République, SEM Mohamed Ould Abdel Aziz, est heureux de lancer cet appel à tous les médecins mauritaniens établis à l’étranger pour revenir servir leur Nation.

Cet appel solennel à la solidarité agissante invite tous les médecins mauritaniens expatriés, quelques soient leurs spécialités, à investir leur talent, leur savoir-faire et leur connaissance au développement durable de leur pays et à l’amélioration de la qualité des soins au profit de leurs compatriotes.

Le ministère de la Santé, fort du soutien du président de la République, qui place la santé du citoyen dans la priorité des actions du gouvernement, vise, à cet effet, à favoriser ce retour Citoyen des compétences à l’extérieur pour servir La Patrie.



Ainsi et dans les limites de ses possibilités, le Ministère de la Santé s’engage à mieux valoriser les conditions matérielles des médecins et l’environnement de leur travail.

Info source : Com. Ministère de la Santé

----------------------------------

Sur la forme:

les formules du genre:

- sur hautes instructions
- fort du soutien du président de la République.

Cela rappelle la corée du nord ou le règne de Saddam que Dieu le maudisse pour l'éternité.

Sur le fond:

Faire appel à des médecins mauritaniens de l'étranger alors que d'autres chôment à NKTT est ubuesque.

Nos médecins expatriés sont allés chez conforama et IKEA, ce qui les intéressent ce n'est pas leurs sort mais celui de leurs enfants.

Ils sont partis contraints et forcés face à cause de ce formidable merdier.

Jouer sur la fibre national est un procédé révolu, il faut casser la tirelire à ceux qui devront renoncer à dix fois le salaire de leurs collègues mauritaniens.


Ils n'ont nul envie de se retrouver à Magta-lahjar, ni à coubeni compter le nombres de morts sachant que le ministre et ses conseillers ont déjà cramé les dotations avant leurs affectation.

Ils ont aussi peur que Ould Mogueye leur fonce dessus

Leurs Damitudes ne souhaitent pas revenir dans un bled ou elles n'ont pas d'intimité et ou leur belles mères les regardent du coin de l'oeil.

Monsieur le ministre pour faire revenir les expats, il faut leur parler oseille et prises en charges.

je vous conseille donc de faire cracher l'oseille à votre frère, ce sera le meilleur service que vous rendriez au malade du sida.

Par ailleurs, ils ont dus certainement lire la lettre adressée par Nouéguid au premier ministre malien.

Un modèle du genre dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Sa sainteté Maham a dit:

"Selon Abdou Maham, "d'autres" en ont bénéficié plus que lui, au travers, notamment, des rétributions en véhicules, maisons, permis et/ou bateaux de pèche, banques, marchés... etc.

-------------------------------

Le faux dévot n'hésite pas à balancer les cousins (Chriv et Nouéguid) dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Bebe Ba et Vladimir,

Commençont par le commencement. Cet article d' El Watan-Alger, signé par un certain Mounir B est le début de la supercherie. C' est à la suite de Lemgheity. On ne savait que tout se fabriquait. Moi j y ai cru comme un bébé. Vous aussi. Lire 2 fois et faire très attention.C' était les beaux jours quand un pays voisin faisait cu et chemise avec les US et azzizzo a refusé de partir chasser les belaouar sur les ordres de Ould Taya. azzizzo et ely savaient ce qui se tramait .... Le coup d' état se tramait et il avait été decidé de laisser partir Ould Taya. Avis personnel.

http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/us/traque_desert.htm

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 299   Suivant› Les plus récents»