vendredi 22 janvier 2010

Raison et déraison

D'un extrémisme à l'autre

Une pléiade « d’ oulémas » introduits dans une prison pour rencontrer des salafistes. Quels sont leur objectifs ? Où ils veulent les ramener à la raison, les ramener au « droit chemin ». Ou ils veulent négocier avec eux pour obtenir des concessions politiques.

Deux questions alors se posent : peut-on ramener un extrémiste à la raison ? Quel intérêt à « faire entendre raison » à des extrémistes ?

I- Peut-on ramener un extrémiste à la raison ?

La « raison » pour laquelle l’extrémiste est justement extrémiste tient d’une perception du monde qui n’appartient qu’à ceux qui ont choisi le néant pour exprimer leur être. Mais tous les extrémistes, n’ont pas la même perception de ce néant. Ainsi pour certains, ce « néant », c’est la destruction de tout ce qui peut contredire leur imaginaire du monde, ou menacer leur propre existence qui est instrumentalisée pour faire de cet imaginaire une réalité. C’est l’extrémisme à vocation « domination du monde ». Pour d’autres, ce néant destructeur est l’expression d’un mal être, d’une oppression, d’une réaction à un anéantissement d’un peuple d’une civilisation.

Entre le palestinien qui se fait exploser et un salafiste qui tue des otages, il y a un point commun : ils utilisent la mort pour s’exprimer. Mais si l’extrémisme du premier est une contre-réaction, non-stratégique et machinale, à la volonté sioniste qui veut détruire son être dans la réalité, l’extrémisme du second est une réaction stratégique préméditée contre la volonté mécréante qui veut détruire son être dans son imaginaire. La réalité du premier : l’occupation, l’humiliation et l’extermination. L’imaginaire du second : la guerre sainte, le pouvoir absolu, l’autoritarisme.

L’extrémisme, même s’il ne s’exprime pas par le terrorisme, a une rationalité qui n’est donc pas saisissable uniquement sous l’angle spirituel. L’extrémisme c’est d’abord une dynamique qui trouve dans la raison errante (des diasporas, des minorités, des exclus, des humiliés, des opprimés, des apatrides), le catalyseur pour l’expression d’êtres en souffrance. L’extrémisme est ensuite, une machinerie politico-spirituelle qui met en action un moteur à explosion qui puise son énergie dans cette masse d’êtres en souffrance. Etres qui en recherchant les moyens d’expression de leur état trouvent dans les milieux extrémistes qui les reçoivent, les instruments et les encadrements nécessaires à la réalisation de cette expression. Et la voie choisie n’étant pas pacifique, l’extrémisme s’exprime alors par les moyens extrêmes, à son image : le néant destructeur.

Alors croire que l’extrémisme est seulement une affaire de religion et que le dialogue pourrait résoudre des extrémistes à renoncer à leur « combat » est d’une naïveté époustouflante. La religion, n’est pas le cœur de l’extrémisme, elle est son instrument. La religion ne sert pour l’extrémiste, qu’à justifier ses actes. Il trouve en elle, la solution psychologique de dilution de son « mea culpa ». Elle lui sert de bouclier pour endiguer sa mauvaise conscience et acquérir les autres à la sienne.

Pour l’extrémisme, la religion n’est pas la finalité, elle est un instrument au service d’ambitions sociales, politiques issues d’un imaginaire sur lequel est construit le monde tel qu’il veut qu’il soit. La connaissance de la religion chez les extrémistes est entièrement bâtie sur l’interdit, la coercition et la violence. Les aspects de cette religion qui prônent la non-violence, la tolérance et le dialogue sont, à escient, au second plan. La religion ne sert alors qu’à justifier l’acte de destruction au service du but assigné : l’accaparation du pouvoir.

La « raison » qui guide l’extrémisme, c’est donc moins la gloire de Dieu telle que cette gloire devrait ressortir d’une religion de tolérance où l’homme y est sacré, mais de la sienne propre qui ressort de la perception d’une religion violente où l’homme y est sacrifié.

Faire entendre « raison » aux extrémistes, en employant l’argumentaire religieux c’est justement oublier que leur « raison » puise ailleurs la dynamique de son action violente. Et cette instrumentalisation de la religion est d’autant plus pernicieuse, que la religion est par excellence dogmatique. Elle se prête tant et si bien à l’argumentaire qu’au contre-argumentaire où chacun pourrait y trouver les mille et un méandres justifiant son acte. Celui-ci invoquant la guerre sainte, celui-là la non violence. Celui-ci l’interprétation littérale des versets, celui-là leur valeur interprétative contextuelle.

Chacun développant ses sources principales et secondaires, en recourant au Coran, à la Sunna, à la doctrine, à la jurisprudence, à l’ijmaa, à l’ijtihad, à El kiyas. Et cette religion universelle et millénaire a développé, à travers ses érudits, ses écoles, ses obédiences, une galaxie doctrinaire dans laquelle chaque courant pourrait y puiser à satiété des éléments pour justifier de son action.

Alors l’approche à l’égard des extrémistes, ne doit pas, et ne peut, être celle de convaincre. L’argumentaire religieux pouvant toujours trouver un contre- argumentaire religieux à l’infini.

C’est autant dire que vis-à-vis de l’extrémisme, cette démarche spirituelle de vouloir « raisonner » va se heurter à la nature même de cette « raison » telle que nous avons pu la mentionner plus haut. Vouloir le faire c’est confondre entre l’instrument « religion » et le « mobile » réel de l’extrémiste qu’il faut chercher ailleurs dans une volonté de concrétiser son imaginaire.

La religion a certes servi à lui inculquer cet imaginaire dans un endoctrinement qu’il a subit et a permis de justifier, auprès de sa « conscience » ses actes de violence. Mais si la religion est un instrument, elle n’est pas le catalyseur. Et c’est là où le dialogue avec les extrémistes est faussé lorsqu’il prend la religion comme critère.

En effet, l’extrémiste, l’est devenu d’abord au nom de sa condition économique et sociale avant que la religion ne lui serve pour extérioriser son extrémisme. Le catalyseur premier est, comme déjà mentionné la situation précaire, humiliante ou opprimée qui jette dans l’extrémisme. C’est là où ceux qui servent de groupes de réseaux, de filières internationales, recrutent ces parias dans leurs rangs en leur faisant passer les étapes de l’endoctrinement et de la militarisation.

Alors qu’une poignée d’oulémas s’infiltre dans une prison pour faire « entendre raison » à un groupe d’extrémistes, on comprend qu’il s’agit d’un dialogue de sourds. Car ni la raison, ni la volonté, ni la détermination des uns et des autres ne sauraient trouver un point de rencontre.

II- Quel est l’intérêt de « faire entendre raison » aux extrémistes.

La question existentielle est : A quoi va servir cette volonté des oulémas, chapeautés par un département ministériel, de « ramener » ces extrémistes à la raison ?

- Ou l’objectif final est de leur « faire entendre raison », ce qui ne sert strictement à rien pour des individus devant d’abord rendre compte de leurs actes devant la justice.

- ou une telle initiative viserait à soustraire ces extrémistes à la Justice. D’où la gravité d’une telle démarche pour toute la nation.

- Ou de s’attirer leurs « faveurs » pour faire entendre raison à leurs homologues détenant des otages que la Mauritanie et ses partenaires voudraient faire libérer .Une stratégie pour amadouer des extrémistes…et libérer des otages.

Quoiqu’il en soit, on sait ce qui est arrivé à ceux qui ont voulu dialoguer avec les extrémistes. Les extrémismes s’infiltrent par les ouvertures politiques et profitent de la faiblesse des Etats.

Le dialogue avec l’extrémisme, ne se conçoit pas avec ceux endoctrinés qui, ayant pris les armes, ont semé la mort. Ceux-là ne doivent bénéficier ni d’un dialogue, ni d’une volonté de « les ramener à la raison ». Ce sont des prévenus qui doivent rendre compte à la société et être jugés comme tels. Ils relèvent de la justice. Et toute volonté de quelque partie qu’elle soit de dialoguer avec eux est une atteinte à la bonne marche de la justice et constitue une interférence grave avec le pouvoir judiciaire.

Avec cet extrémisme là, des réseaux terroristes nationaux et internationaux, on ne dialogue pas. On se bat.

Le dialogue que les oulémas se doivent d’avoir c’est avec la jeunesse des banlieues, des quartiers déshérités de ceux qui croupissent dans la misère et qui sont déjà par leur extrême dénuement, des extrémistes silencieux, mais qui, demain, exprimeront leur extrémisme autrement.

En effet, la société mauritanienne étant devenue depuis une trentaine d’année une société à forte tendance conflictuelle (lire ici « Une société mauritanienne traumatisé : les seigneurs de la guerre ») et l’extrémisme nait souvent là on l’attendait pas ( lire ici « la journée d’un terroriste : « Es-tu prêt à prendre ce qui t’appartient, avec l’aide de Dieu ? »).

Dans sa lutte contre l’extrémisme et le terrorisme international, l’Etat mauritanien aligne des oulémas, là ou des nations entières alignent leurs remparts sécuritaires et les alliances anti-terroristes.

C’est d’une naïveté mortelle que de croire qu’en dialoguant avec une poignée d’individus on aura vaincu le terrorisme, renforcé la sécurité nationale et libéré des otages réclamés par les occidentaux. Une raison déraison.

Pr ELY Mustapha

347 commentaires:

1 – 200 sur 347   Suivant›   Les plus récents»
vlane a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

salut ,

seman s'introduit

m'balleu prend la parole

A- ,

je ne sais pas si t'as posté avant moi les vidéo .j'aiquand même cherché sur l'ancien blog mais j'ai rien trouvé.

alors comme ça c'est devenu un débat de société .

à demain

rimo

Anonyme a dit…

Bonsoir rimo
ça fait bon temps que devient tu?
UNE AMIE

Anonyme a dit…

c'est beau le azawane

lewonni a dit…

ce texte du prof comme toujours est sympa, mais il fait un erreur c'est qu'il limite l'utilité du dialogue à une affaire entre les oulémas et les extrémistes or il y a un troisième larron c'est ceux qui suivent les débats du moins les échos et là le dialogue n'est pas inutile

car il permet à tous les arguments de sortir libre à chacun de suivre les uns ou les autres , d'être embrigadés ou pas mais au moins on n'aura pas laissé le terrain aux seuls extrémistes

là le dialogue n'est pas inutile car on se souvient de quelques salafistes emprisonnés sans doute la branche qui est prête au dialogue citer quelques passages d'un livre ou deux , ceux-là peuvent être raisonnés mais de là à les sortir de prison cela ne devrait pas être le but du dialogue, le but au-delà de faire entendre tous les arguments c'est peut-être aussi de donner à certains l'occasion de se repentir , rester en prison mais après avoir compris l'erreur

la vérité je crois c'est que le seul argument à donner à des gens qui veulent combattre ce n'est pas de leur dire " ne combattez pas" mais plutôt de leur montrer que cette forme de combat est criminelle inutile et stérile, il faut combattre autrement comme les chinois

mais c'est vrai que lorsque l'on est complément dépassé, c'est facile de prendre un fusil et tuer un innocent que d'aller combattre des titans avec la famine

en vérité et pour faire court , tout ça c'est la sottise de bush jr qui a réveillé le monde musulman qui dormait tranquille car les autres diplomates de l'occident savaient arriver à leur fins sans humilier sans mettre au pied du mur et dépasser toutes les limites de l'inhumanité

le réveil est terrible le monde musulman qui dormait en se racontant l'âge d'or se réveille à terre, le réveil est brutal et face à la démesure de l'ennemi c'est-à-dire cette terrible modernité sans tête ni queue , l'envie de tuer l'autre comme un crime passionnel prend le dessus sur tout autre considération et pourtant cet autre que vous voulez tuer il peut vous raser et cet autres qu'il soit chrétien ou juif croit en dieu et c'est ce qui est le plus terrible dans cette guerre , pendant que l'athéisme partout triomphe les gens du livre s'entretuent au lieu de se soutenir

ce qui nous rassemble est plus grand et plus haut que ce qui nous divisent

les musulmans nous n'échapperons pas à la guerre entre nous , entre musulmans entre les lumières et les ténèbres, dans 20 30 ou 100 ans

nous l'avons déjà dit nous aurons notre inquisition qui prendra un jour le pouvoir c'est une question de temps, ensuite viendra la renaissance le jour où le musulman refusera de mettre un barbus entre lui et dieu et qui saura aussi défendre son islam au lieu toujours de laisser les autres interpréter pour lui et vouloir s'interposer entre Dieu et lui...

lewonni a dit…

...un jour viendra où les musulmans tout simplement ceux qui pratiquent leur religion sans tambour ni trompette qui sont aussi savant que d'autres sauront rejoindre le débat avec tout ce que cela comporte comme risque

il faut aussi faire attention avec les mots: le capitalisme aveugle n'est-ce pas de l'extrémisme qui tue, l'arbitraire n'est-ce pas de l'extrémisme, el zérira ne fait-elle pas le jeu du terrorisme

il faut un jour que les oulémas expliquent aux apprentis terroristes que le terrorisme fait le jeu du capitalisme , il n'y a plus de communisme, plus de bloc, il faut au capitalisme un ennemi puissant et éternel nourrit logé et blanchit, le terrorisme islamique c'est du pain bénit pour le capitalisme

la peur! la peur! permet de mieux contrôler les petits occidentaux par leur propre pouvoir economique et politique ect ect

quant à nous les banques mauritaniennes font du riba , qu'en pensent nos oulémas ou est-ce toléré?

pourquoi les pays musulmans d'afrique et du moyen orient sont si fatigués avec des monarchies et des tyrannies, ? c'est pas la faute à voltaire ni au coran mais aux hypocrites

salut

Anonyme a dit…

Lewonni

Wenni bik, tu as dit juste. l'islam politique conduit au desastre de l'inquistion. Au fond ce que les islamistes, toutes tendances confondues, feignent d'ignorer c'est que la restauration
de l'age prophetique est une illusion et que n'est pas le prophete qui veut..la place de l'islam vrai se trouve dans la sphere privée des coeurs ...chaque individu est censé pratiquer , en son ame et conscience, sa croyance profonde..a partir du moment où l'individu se croit mandaté, en vertu d'un commandement divin pour dirriger la societé, il devient un imposteur..
Musulman laic

Anonyme a dit…

Comme d'hab, bon article du professeur ely. Espère que chez nous ils vont le lire.

Anonyme a dit…

Il faut certes utiliser les moyens militaires pour se proteger contre les mouvements extremistes mais il faut reconnaitre que lesdits moyens a' eux seuls ne sont pas suffisants. Si je ne me trompe pas, la Mauritanie les utilise mais les resultats laissent a' desirer. Je tends a' croire qu'il faut etre naif pour croire que notre pays peut proteger les longues frontieres qu'elle a. L'Amerique qui est la premiere puissance mondiale avec les moyens techniques les plus sohpistique's du monde, n'arrive pas a' eviter les nombreuses infiltrations le long de ses frontieres du sud avec le Mexique. La situation Mauritanienne est tres complique'e pour les raisons suivants:
1- les moyens techniques, materiels et financiers pour controler les frontieres nationales du pays, sont limite's voire inexistants.
2- Certains pays voisins sont bien derriere les extremistes bandits qui veulent creer une instabilite' en Mauritanie.
3- Quelques nationaux Mauritaniens aussi croient au "message" vehicule' par Seman et compagnie.

Je conseillerais donc de ne pas etre extremiste dans sa position en disant qu'il ne faut absolument pas negocier avec ces perdus. Il est certes difficile d'avoir un dialogue quand tout tourne autour de la religion. Cependant, il faut reconnaitre qu'il y a tout un projet de societe' dans chaque religion. Si donc les mouvements religieux "avancent" dans nos pays, c'est parce que les plans de developpement et/ou les projets de developpement impose's de l'exterieur ont lamentablement echoue'. La raison de leur echec se trouve dans le fait que nos valeurs culturelles et religieuses n'ont pas ete' prises en consideration. Nous avons non seulement des developpements inhumains qui ne profitent qu'a' une tres petite minorite', nous sommes egalement montre's hypocrites en parlant de democratie tout en refusant de respecter le choix du peuple. ( j'espere que nous n'avons pas oublie' qu'on a arrete' la victoire du FIS en Algerie.)
La misere et l'oppression ont pousse' plusieurs de nos jeunes a' etre membres des mouvements extremistes. IL FAUT REDONNER A' CES JEUNES DE L'ESPOIR ET UNE RAISON DE VIVRE. IL FAUT LEUR REAPPRENDRE A' EMBRASSER LA VIE ET NON LA MORT. Il faut certes lutter contre le terrorisme avec la derniere energie mais soyons sages dans le choix de nos strategies.
Je tends a' croire que c'est une mauvaise strategie d'engager le dialogue devant les cameras dans une...prison. J'ai ecoute'/vu la declaration de Ould Seman. C'est evident que le Mr. a une perception extremiste des choses. Il serait preferable de gerer son dossier avec prudence. Les autres peuvent etre libere's (s'ils n'ont pas commis de crime) mais ils doivent etre surveille's de pres. L'essentiel est de ramener les uns et les autres a' la raison et renforcer la paix civile et la securite' sur toute l'etendue du territoire national Mauritanien.

PS.

Salutations a' citoyenne et Sanhaji.

Les autres, YA'AMELKOUM! (rire)

lewonni a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
lewonni a dit…

pris sur ahmedouldcheikh.blogspot.com

" nous sommes tous des Hanevy

Arrêté et jugé, sous le prétexte, pour le moins fallacieux, d’«atteinte aux bonnes mœurs», condamné à six mois d’emprisonnement, maintenu en détention, malgré l’expiration de sa peine, notre confrère Hanevy Ould Dehah, qui sera rejugé et, sans doute, de nouveau condamné, aura tout connu. Il a payé, cher, son engagement contre le coup d’Etat six-aoûtard et son combat pour la démocratie et la liberté. Mais les souffrances qu’il a endurées n’ont pas été vaines. Elles ont démontré la vraie nature d’une justice aux ordres alors qu’elle devrait être, normalement, un rempart contre l’arbitraire, et celle d’un pouvoir qui ne s’embarrasse de fioritures, lorsqu’il s’agit d’embastiller au plaisir du prince. Elles nous ont, également, prouvé que nul n’est à l’abri du diktat, surtout pas les journalistes, particulièrement ceux qui osent, encore, élever la voix. N’importe qui parmi nous peut être enlevé, jeté en prison, condamné, rejugé et re-condamné. Cela nous fera-t-il pour autant peur? Que nenni! Nous avons choisi, une voie, périlleuse, certes, mais dont nul ne nous détournera.
AOC

-----------

nous demandons à AOC et à tous les journalistes de mettre à chaque impression de leur canard une photo de hanevy comme celle qu'on trouve sur le blog du douctor kleib avec l'adresse du site

tous les journalistes doivent le faire soit dans un coin de la une soit carrément en pleine page deux,
le mieux serait en pleine page deux

pour éviter l'oubli car dans une affaire pareille les mots aussi s'envolent et seul l'oubli reste

la prochaine manifestation il faut la faire devant la maison de ould dedew , on aimerait avoir son opinion, il devrait aussi aller rendre visite à hanevy

AOC devrait aller l'interviewer et lui demander pourquoi il ne fait rien pour la justice sans intérêt...

Anonyme a dit…

Merci Prof et bravo LM et Maatala.Nous avions besoin d'une analyse de ce genre.

Je vais aussi lire vlane et me concentrer uniquement sur ce don't I'll n'est pas d'accord avec Prof Ely.Je lis de mon portable. A plus.



A-

Anonyme a dit…

salut ,

l'amie ,

comme tout le monde ici ,je m'absente souvent pour des raisons professionnelles mais ne rate presque jamais les commentaires .


sinon ce qui se passe actuellement
,rien qu'en apprenant que les discussions son continuellement encourageantes ,on devrait
commencer à s'inquiéter !

rimo

Anonyme a dit…

Hi there!
I would like to burn a theme at here. There is such a thing, called HYIP, or High Yield Investment Program. It reminds of ponzy-like structure, but in rare cases one may happen to meet a company that really pays up to 2% daily not on invested money, but from real profits.

For quite a long time, I make money with the help of these programs.
I don't have problems with money now, but there are heights that must be conquered . I make 2G daily, and I started with funny 500 bucks.
Right now, I'm very close at catching at last a guaranteed variant to make a sharp rise . Visit my blog to get additional info.

http://theinvestblog.com [url=http://theinvestblog.com]Online Investment Blog[/url]

Anonyme a dit…

Merci rimo de m'avoir rassurée ,tes commentaire sont tjrsles bien lus.
Bien de chose aussi à maata et son fou.
l'amie de rimo

Anonyme a dit…

The investor,

You English is so bad that no one will close to you. Ponzi schemes do not work here. Go look for victims somewhere else.

Les zamis,

Faites attention au gars qui balance so site pour des investissements. C' est un Madoff. Ne visitez meme pas son site.Il "englicise"son site ou son plan pour la confusion.

Depuis quand canalh est pour la publicite?

A-

Anonyme a dit…

Maatala,

Azzizzo a parle aux turques en hassania et a oublie d'enlever les ecouteurs en parlant. Mwa

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Les dangers qui guettent le système de Aziz.

Lors de son discours d’ouverture des travaux du colloque intitulé « quelle gouvernance pour la Mauritanie 50 ans après l’Indépendance » ; le président de l’UPR a omis de mentionner et souhaiter la bienvenue au président du Sénat monsieur Bâ Mamadou dit Mbaré.

Pourtant l’honorable sénateur se trouvait en face de lui et il se souvient sûrement que Mbaré était Président de la République par intérim. Le président de l’UPR a également omis le président de la communauté urbaine de Nouakchott, les maires et bien d’autres personnalités présentent à cette importante rencontre.

Plus grave la presse n’a pas été conviée à cet événement auquel le Président de la République accorde une importance particulière et qu’il a même honoré par sa présence.



Les journalistes de la presse privée étaient parqués comme du cheptel devant le palais et il a fallu attendre l’arrivée du Président de la République qui donnera personnellement des instructions aux organisateurs pour les laisser entrer.

Afin de mettre des bâtons dans les roues de la bonne marche de tous les projets qui tiennent à cœur au Président de la République ce groupe politique a tenté de saboter la manifestation du palais des congrès, il n’a pas daigné appeler à cette rencontre les représentants des deux importantes franges sociales du pays dont l’absence a été clairement remarquée.

L’objectif inavoué est de créer des tensions entre le chef de l’Etat et ses soutiens tel que les négro-africains avec qui il vient de tourner une page douloureuse de l’histoire de ce pays.

A ce colloque important on a pu constater que les antis Aziz étaient plus présents que ceux qui étaient partis à ses cotés dans sa longue et difficile marche pour la rectification. Les cadres, notables et hommes d’affaires qui étaient là au moment où le chef de l’Etat avait besoin de soutien étaient totalement mis à l’écart par ce groupe.

maatala a dit…

Les observateurs de la scène politique nationale ont également remarqué que l’UPR, le dernier des partis politiques de la majorité est sur les traces de Adil en ce sens que dés sa naissance il a dirigé la majorité.

A la fin de cet événement, une conférence de presse a été animée par les représentants des partis politiques de la majorité. L’opinion publique nationale a pu elle-même constaté que seul l’ancien président Maaouiya ould Sid’Ahmed Taya était absent. Autour de la table c’étaient les mêmes hommes que les mauritaniens ont connu aux côtés de Ould Taya qui étaient là en train de philosopher sur tout et rien à la fois. La scène rappelle la scène politique nationale avant aout 2005.

Portant tous se souviennent que ces hommes et femmes sont ceux mêmes qui avaient pris en otages les Présidents Taya, Ely et Sidi. Il est à craindre qu’ils fassent la même chose avec Aziz. Ce groupe qui essaie d’avoir la mainmise sur le Président Mohamed ould Abdel Aziz et son système est celui là même qui est la cause du coup d’Etat de 2005.

Ce groupe avait organisé des marches de soutien au coup d’Etat contre Taya à travers tout le pays et avait soutenu le CMJD. Le groupe en question s’est mué pour rentrer sous un autre couvert dans le système de Ely Mohamed Vall.

Ce groupe avait pris parti pour le candidat Ould Cheikh Abdallahi et dés son arrivée au pouvoir ils l’ont pris en otage pour le détourner à leur profit. Sentant le danger venir, des parlementaires ont été à l’origine d’une « fronde » pour dénoncer cette dérive.

Le temps leur avait donné raison et le régime de Sidi est renversé. Subitement ce lobbies politique s’approprie le mouvement de la rectification du 06 août, prend le devant de la scène joue la carte des soutiens au candidat Aziz et le voila aujourd’hui qui change d’habits pour rentrer dans les rangs de l’UPR et en prendre les commandes.

Ils ont apparemment la mémoire courte ou bien ils se moquent des mauritaniens. Ils croient que nous avons oublié que leur quasi-totalité avait rallié le Président Sidi le 05 août 2008 et quelques mois plus tard lorsqu’ils voient que ce dernier avait perdu la bataille le 06 août ils organisent des défilés au profit du général Mohamed Ould Abdel Aziz l’homme fort du mouvement de la Rectification.

Info source : Le Véridique (Mauritanie)

maatala a dit…

Salam

Lu sur ani

"La clôture du dialogue avec les salafistes prévue samedi


Des sources bien informées ont affirmé à l’ANI que le dialogue avec les salafistes devra être clôturé samedi en présence de responsables gouvernementaux et des membres de la commission des oulémas qui l’ont dirigé.


Ces mêmes sources ont indiqué que la présence médiatique, à cette cérémonie, sera limitée aux médias officiels.
Ce dialogue ouvert depuis le 18 du mois courant a été émaillé d’échanges entre détenus et oulémas, suite auxquels , ces dernier ont pu identifier 55/68 détenus comme étant les moins fanatiques, prédisposé à renier la violence et l’extrémis, cependant qu’un groupe , dont Khadim Ould Semane a été classé comme étant les plus fanatiques et les plus irréductibles.
Ce dernier groupe continue encore à faire l’objet de « mourajât ».

---------------------------

Semane, voila un vrai soldat, un tatoué qui si demain retrouve l'air libre sera le ZARKAOUI des sables.

Au moins lui lui nous aura prévenu de ses intentions dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Leurres et lueurs

L'effet d'annonce

Les autorités mauritaniennes se sont spécialisées dans une stratégie à haut relents politiciens : « l’effet d’annonce ». Elles jettent en pâture aux medias, un semblant de volonté de bien faire dans un discours enrobé d’un volontarisme qui n’a qu’un unique objectif : séduire pour un moment l’opinion nationale, le temps de couvrir d’autres actes en cours ou d’endormir la vigilance de ceux qui ont encore un soupçon d’éveil.


C’est dans cette optique que s’inscrit l’appel aux intellectuels mauritaniens à l’étranger et notamment, celui du ministre de la santé aux spécialités médicales.

Appeler des intellectuels à rentrer en Mauritanie, quoi de plus facile…à dire qu’à faire. Et voilà que des expatriés mauritaniens répondent à l’appel. Lueurs d’espoir pour une diaspora hautement qualifiée qui aimerait que la valeur ajoutée qu’elle apporte aux autres nations puisse bénéficier à son propre pays. Mais, hélàs ! Ce n’est qu’un leurre , dont l’intérêt est à rechercher ailleurs, dans les bas fonds de la politique que dans une réelle volonté de faire profiter le pays de ses ressources humaines exerçant à l’étranger.

En effet, Toute personne pourvue de bon sens, sait que les compétences mauritaniennes exerçant à l’étranger ne peuvent revenir au pays que si les conditions suivantes sont réunies :

- Un cadre financier adéquat , budgétisant, leur intégration dans les emplois et fonctions auxquels elles ont droit

- Une grille salariale adaptée à leur niveau de compétence, d’expérience, d’ancienneté et de spécialisation.

- Une indexation de leurs émoluments sur les postes qu’ils occupaient dans le pays jusqu’à leur retour au pays.

- Un cadre administratif leur garantissant, une évolution dans leur carrière au sein de l’administration ou de l’organisme public ou privé dans lequel ils vont exercer.

- Mise en place d’une structure publique d’Etat d’accueil des compétences, de leur encadrement et leur insertion dans le circuit économique.

- Mise en place d’une cellule gouvernementale chargée du suivi des facilités administratives, sociales, éducatives à accorder aux familles des rapatriés et à leurs enfants.

- Une campagne de sensibilisation des autorités financières et bancaires pour faciliter le rapatriement des biens financiers, fongibles et non fongibles des expatriés.

- Mettre un cadre juridique, financier et fiscal d’avantages accordés aux expatriés pour leurs investissements sur le sol national.

- Mettre en place des solutions bancaires sûres pour recevoir les dépôts d’épargne et d’acquisition de logements.

- Favoriser la mise en place d’un cadre favorable pour l’entreprenariat et le montage de projets par les expatriés sur le sol national.

Mais comme on le voit rien de tout cela n’existe en Mauritanie. Il existe certes des textes épars sur l’investissement mais aucun cadre juridico-financier , ni même social ne porte sur les expatriés mauritaniens, encadrant ou préparant de façon rationnelle le retour des compétences mauritaniennes.

Alors on comprend la fatuité de l’appel d’un quelconque ministre au retour des compétences mauritaniennes à l’étranger.

Le retour des compétences mauritaniennes profitera certainement d’une volonté politique allant dans ce sens, mais il ne faut pas qu’elle soit un pion avancé pour des intérêts inavoués sur un échiquier politique conflictuel, ou « l’effet d’annonce » est une forme de gesticulation pour ventiler un espace politique clos.

Pour que les compétences mauritaniennes puissent revenir au pays, il fait leur assurer un niveau de vie leur permettant non pas seulement de vivre décemment mais surtout de pouvoir exercer leurs métiers dans la dignité et hors d’un besoin qui est, comme on le sait, la source de toutes les maux professionnels et de toutes les infractions.

maatala a dit…

Or les autorités mauritaniennes, n’ont pas préparé les cadres macroéconomiques et microéconomiques nécessaires à ce retour.

Sur le plan macro-économique, il n’existe même pas un plan de développement économique et social , à moyen terme, dans lequel pourrait s’inscrire l’insertion et la participation des compétences nationales dans le développement du pays. L’Etat est encore aux prises avec son cadre de lutte contre la pauvreté et empêtré dans les conditionnalités de Bretton woods ;

Sur le plan budgétaire, aucune loi de finances ne prévoit la charge financière à supporter pour l’intégration des compétences dans les circuits socio-économiques.

Aucune structure administrative n’a pris en charge officiellement de façon effective cette intégration en lançant un programme viable d’intégration.

Aucune approche socio-administrative n’a été entreprise pour expliquer les enjeux de l’intégration des compétences, son apport pour le développement et réduire la force d’inertie et de résistance que l’administration mauritanienne, notamment publique, affiche à l’égard de cette intégration. Qui est, qu’on le veuille ou non, perçue de façon négative par bon nombre de cadres en place qui y voient une menace concurrentielle pour leur propre emploi ou tout au moins pour leur promotion à venir.

Sur le plan micro-économique, le terrain n’est pas du tout balisé pour accueillir le flux de compétences qui drainera avec lui les exigences liées à son niveau de vie. Notamment de bonnes structures de scolarisation pour les enfants, un système de santé à la hauteur du service qui lui est fourni à l’étranger, un espace culturel et de vie adéquat etc.

En sommes, l’Etat se devrait de préparer le terrain, en concert avec les acteurs économiques privés désirant accueillir et employer les compétences mauritaniennes.

Mettre en place de façon concertée avec tous les acteurs économiques une charte d’intégration, d’assistance pour l’emploi des compétences.

Sans ces différentes mesures, quelle compétence s’aventurerait actuellement sur le terrain de l’emploi en Mauritanie ?

Alors qu’un ministre, de la santé ou autre, fasse appel aux compétences mauritaniennes de la diaspora, ce n’est qu’un leurre qui ne devrait même pas attirer l’attention. Car ce n’est qu’une lueur que des politiciens allument le temps de créer un espoir bénéfique à leur éphémère image. Aussi éphémère que la politique qu’ils servent et qui nait davantage du gargouillement d’un ventre affamé que d’une volonté profonde, planifiée et réfléchie visant à associer les compétences au devenir de leur pays.

Un ministre qui appelle les compétences de la diaspora à rentrer au pays, est soit dans l’ignorance totale de la situation de son département, en particulier, et du pays en général ; soit que les compétences mauritaniennes, se font attraper , comme les mouches, avec du papier à mouches.

maatala a dit…

Le dernier appel en date est celui du ministre de la santé. Essayons de le prendre au mot. Ce ministre a-t-il fait une enquête sérieuse sur le personnel médical et paramédical en Mauritanie ? A-t-il une idée des grilles salariales de ce personnel dans les secteurs public et privé. A-t-il essayé de faire des enquêtes sur les rémunérations des médecins, sur leur niveau, leur régularité et leur adéquation à la charge médicale ? Y’ a-t-il une étude sur les grilles salariales des professionnels du secteur ? Ces grilles salariales sont-elles à jour tiennent-elles compte du niveau de vie ? Combien de médecins sont au chômage ? Quel est le taux d’occupation des emplois dans les structures hospitalières par des médecins qualifiés ? Quelle transparence dans le recrutement du corps médical ? Quelles sont les conditions professionnelles et matérielles de leur emploi ? Quel est leur degré d’adhesion et d’application des normes déontologiques et éthiques de leur profession ? Quelle est l’efficacité et la viabilité des corps institués d’encadrement socioprofessionnels du corps médical ? Quelle responsabilité des ordres professionnels dans l’état d’exercice de la profession ? Quel est l’opinion du médecin face à son environnement de travail ? Quelle est l’attitude de ceux privés ou publics qui l’emploient ?

Enfin, Lorsque la « nébuleuse » médicale en Mauritanie aura bénéficié de l’attention requise, à travers toutes ces évaluations et que le terrain soit suffisamment déblayé et aura acquis une transparence permettant de mieux fixer ses difficultés et les solutions à lui apporter, alors des études primordiales pourraient être lancées. Notamment :

- Quel sont le besoins actuels du système médical en effectifs et en moyens ?

- Quels apports financiers conjoncturels et structurels peut-on lui apporter pour qu’il puisse remplir son rôle ?

- Comment étoffer le système en compétences pour pallier le manque en personnel dans les différentes spécialités ?

- Où trouver ces compétences, comment les acquérir, les intéresser et les garder ?

Lorsque ces questions auront trouvé réponse, alors il y aura la phase primordiale qui consiste en deux étapes :

- Planification, à moyen terme, des voies et méthodes pour arriver aux objectifs

- Budgétisation des moyens financiers pour l’application de cette planification

C'est dans cette phase que le processus d’intégration des compétences médicales mauritaniennes à l’étranger pourra être mis en œuvre.

On voit donc bien qu’entre la réponse entre la première question que l’on a posée (Quelle enquête sérieuse sur le corps médical) et la « phase primordiale » ci-dessus, non seulement il faut bien plus qu’une volonté politique éphémère et bien plus qu’un appel de ministre tout aussi éphémère. Il faut une conviction d’Etat, une foi de ses dirigeants dans le devenir du pays et une croyance sans faille que la Mauritanie c’est ce qu'en feront ses enfants. D’ici et d’ailleurs.

Pour illustrer les propos précédents et pour rester dans le concret. Supposons un instant que des médecins de différentes spécialités exerçant en France veulent réintégrer le système médical mauritanien. Cela est-il dans le contexte socio-économico-financier mauritanien plausible ?

maatala a dit…

Voici le tableau de rémunération annuelle moyenne du corps médical français en 2007, par spécialité, (secteur public) :





Considérant ces rémunérations et par application du taux de l’ouguiya (377UM/1€ , au 17/01/2010) on remarquera que le salaire moyen mensuel le plus bas de la grille est de 1.433.888 UM et le salaire moyen mensuel le plus élevé est de 2.861 775 UM.








Notons bien qu’il s’agit là de salaires moyens et n’incluent pas les autres avantages inhérents à chaque structure hospitalière ni aux revenus du médecin du fait d’autres activités médicales non hospitalières.




On remarquera aussi la part qu’occupe l’indemnité dans le salaire moyen (graphique), ce qui est un important moyen d’intéressement et de stabilisation et de négociation conventionnelle du niveau de rémunération.




Les exemples peuvent être multipliés et l’on aurait pu prendre les exemples du corps médical dans le secteur privé (rémunération bien plus substantielles). Toutefois, l’intérêt est bien plus démonstratif qu’exhaustif. Et la question est alors simple : le gouvernement mauritanien peut-il assurer à un médecin mauritanien la rémunération mensuelle ci-dessous mentionnée (soit plus d’un million et demi à deux millions et demi d’ouguiyas ) ?




La réponse est évidemment non. Alors la question résiduelle est : le médecin mauritanien bénéficiant d’un tel salaire à l’étranger (avec les avantages inhérents à son statut et l’environnement éducatifs, scolaire et de santé dont bénéficie sa famille à l’étranger) acceptera-t-il de revenir au pays ?




Cette question aucun ministre ne se l’est posée. Elle est pourtant primordiale.

Maintenant, il est vrai qu’un ressortissant mauritanien, pourra décider de rentrer au pays. Après tout se dira-t-il, il faut que je contribue au développement de mon pays. Et c’est une attitude fort louable. La fibre nationale peut jouer et l’acceptation d’une rémunération moindre peut se faire. Mais le dilemme persiste. Et il n’est pas faux de dire que toute la diaspora mauritanienne est prise entre le marteau et l’enclume : Assurer une vie hors du besoin, pour soi et sa famille à l’étranger, ou revenir au pays et tomber dans le besoin et la précarité en hypothéquant son emploi et l’avenir de ses proches.

Et c’est ce dilemme là que les politiciens du jour en Mauritanie, se doivent de comprendre. Tant que les compétences mauritaniennes, ne trouveront pas un terrain socioprofessionnel propice dans leur pays, elles ne reviendront pas. Et cela n’est certainement pas dû à l’effritement quelconque de l’amour qu’ils portent pour leur pays, mais à l’incertitude qu’ils ont en ce que leur pays puisse leur assurer l’environnement leur permettant de participer dans la dignité au développement de leur pays.

Tout autre politique n’est que leurre. Mais à quand quelques lueurs ?

Pr ELY Mustapha

maatala

maatala a dit…

Salam

Le prof a dit:

"la diaspora mauritanienne est prise entre le marteau et l’enclume : Assurer une vie hors du besoin, pour soi et sa famille à l’étranger, ou revenir au pays et tomber dans le besoin et la précarité en hypothéquant son emploi et l’avenir de ses proches"

----------------------------

Sans oublier aussi la "confrérie des médiocres" qui vous attend pour vous faire la leçon dit le fou.

maatala ( refugié climatique à Paname)

maatala a dit…

Salam

Une pensée à notre frère KBG

Que Dieu le protège dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

il a dit " Sans oublier aussi la "confrérie des médiocres" qui vous attend pour vous faire la leçon dit le fou."

tu ne crois pas si bien dire! sans vouloir accuser nos frères et soeurs du pays d'être des médiocres car c'est faux, ils et elles souffrent tout autant de la con-frèrie des médiocres

la con-frèrie est une nébuleuse qui a poussé pendant 30 ans comme les champignons sur la moisissûre d'un pays putrifié comme la charogne de baudelaire

cette nébuleuse est partout, les grands patrons sont médiocres voire nuls à ch., ils ont fait fortune pas avec le génie ni le talent mais le coup de vice, les passedroit, l'exploitation des employés et les trafic en tous genre

l'ordre des medecins est noyauté par la con-frérie, l'armée , la presse, la politique, la faim la soif, la chèvre, le bouc tout est sous l'emprise de cette confrérie

de là ce pays à genou où tout est moche , détruit, vulgaire, seule à proliférée la vermine arrogante

seuls les médiocres peuvent avoir du pouvoir, les autres sont écrasés dès que la confrèrie se rend compte que vous n'êtes pas médiocre

nous vivons dans la médiocritanie pays des médiocres tenus par les médiocre ou la crétinitanie ce qui va de pair

en plus nous subissons la poche de fer de aziz le m'hali! aziz ne donne rien! sa main est coupée, il veut profiter tout seul c'est pas juste

hey te malac! gueussem kheir moulane ye khli khamtac!

khléneu!

Anonyme a dit…

Aziz veut jouer dans la cour des grands avec la politique de génie mauritanien de l'intrigue, pourvu que ce qui fonctionne dans le microcosme mauritanien fonctionne aussi à l'extérieur et pourvu que notre ami ne découvre jamais à ses et à nos dépens que la ruse et l'intelligence n'est pas le monopole des boy nar

il dialogue avec les salafistes et reçois des chars français pour les combattre

avant d'aller en iran, il passe par la turquie grand allié d'israel

on dirait qu'il ne va chez les uns quand s'excusant chez les autres et ne revient chez les autres qu'en regrettant d'être allé chez les uns, on dirait qu'il transmet le courrier des super puissances qui se font la gueule officiellement

c'était une place à prendre dans la géopolitique locale, fallait y penser!

Vous verrez bientôt la mauritanie sera la plaque tournante de la diplomatie mondiale, ablaye wade n'a qu'à bien se tenir, la concurrence est là!

l'intérêt d'un pareil exercice c'est d'annuler la force de certaine puissance par la présence d'autres, ainsi au lieu de dire " la mauritanie aux mauritaniens" ce qui est impossible vu l'état de nos forces alors aziz invente le " venez tous vous êtes chez vous", ainsi on aura de tout armés sur place des français des turcs des iraniens des américains etc

et tout ce beau monde devra s'entendre ou négocier au mieux offrant devant le commissaire priseur maître Aziz

je trouve que c'est très bien vu sauf si la tension monte et que plus personne ne veuille négocier et que chacun veut au contraire foutre le bordel en sachant que sa part lui échappe, dans un cas pareil, j'espère notre commisssaire priseur y a songé , dans un cas pareil, pas moyen de jouer de "l'adjugé" au meilleur tarif mais plutôt de "bradé" au plus menaçant

que dieu l'en et nous en préserve

Amin.

Anonyme a dit…

le blog de vlane est en grève jusqu'à la liberté de hanevi car tant qu'il est en prison, il y a quelque chose de honteux a continuer à écrire à découvert car vous êtes tolérés or la liberté d'expression tolérée c'est comme la liberté tolérée c'est une liberté conditionnelle or la liberté conditionnelle délivrée par l'arbitraire c'est une liberté domestiquée par la peur, une telle liberté n'a qu'un devoir celui de se cacher aussi nous continuerons à écrire sous l'anonymat

c'est moins honteux, c'est plus digne de l'arbitraire, ne donnons pas à l'arbitraire le plaisir de nous voir faire semblant d'être libres, cachons-nous afin qu'au moins il nous reste la liberté de dire non à cette liberté conditionnelle et prouver ainsi que la liberté comme le respect cela ne se négocie pas, cela s'impose

imposons-nous donc de rester cachés puisque nous ne pouvons imposer la liberté d'expression sans la menace de l'arbitraire

Anonyme a dit…

Choucran Rimo. C'est la première fois que je vois ces vidéos. Coincé depuis le jeudi dans des affaires personnelles. Suis de retour. Une vidéo vaut mieux que milles mots. Merci Rimo et n'hesite pas à nous balancer ceux que tu trouve utiles. Tu as vu les vidéos de Bentalha? Je crois qu'on nou's a joué un peu le meme jeu avec Lemgheity, Tourine, les coups de feu à TZ, El Ghallawiya et l'assassinat des touristes français. Je ne sais pas qui a tout fait, mes les services securitaires des pays engagés dans cette affaire savent qui a fait quoi. A-

Anonyme a dit…

Merhabee bik Oubeidou Rabbihi, Musulman laïc. On se souvient de l'été chaud de 2007 (juillet excactement) quand il y a eu débat sur l'islamisme politique et l'interpretation litterale de nos jihadistes. J'ai sur mon disque dur l'essentiel de ce que tu as dit et Ould M'Ballé aurait dû lire avant d'aller affronter Ould Semane, ce jeunôt qui a commencé sa carrière en se faisant manipuler par nos services. A-

==
Oubeidou Rabbihi, Musulman laïc a dit en juillet ou août 2007, en guise de conclusion et pour la prosperité:

Salam

Chers amis de Canalh,
je vous remercie infiniment pour les encouragements que vous m’avez apportés.
Afin de mémoriser, pour l’histoire, ce débat sur l’islam et la laïcité, j’ai, rassemblé les quelques postings que j’ai , en guise de contribution., déjà soumis, à votre instructive discussion.
J’espère, dans le strict anonymat que j’ai choisi, en toute ame et conscience, et avec le respect du principal contradicteur notre ami le faqih Mohamed cheikh, pouvoir vous accompagner sur un thème qui me tient à cœur. Je le fais pour ce qui me parait être, par delà l’intérêt du pays, celui de l'islam et de tous les Musulmans.

Oubeidou Rabbihi, Musulman laïc.


===

Wenni bik, tu as dit juste. l'islam politique conduit au desastre de l'inquistion. Au fond ce que les islamistes, toutes tendances confondues, feignent d'ignorer c'est que la restauration
de l'age prophetique est une illusion et que n'est pas le prophete qui veut..la place de l'islam vrai se trouve dans la sphere privée des coeurs ...chaque individu est censé pratiquer , en son ame et conscience, sa croyance profonde..a partir du moment où l'individu se croit mandaté, en vertu d'un commandement divin pour dirriger la societé, il devient un imposteur..
Musulman laic

Anonyme a dit…

Ce que Musulman laic avait dit le 5 juillet 2007. La suite viendra en fonction de mon humeur:


Les Musulmans sont des laïcs
5 juillet 2007 15:02

je sui ravi par ce débat autour de la laïcité. Si les islamistes avaient gagné une sympathie au niveau d'une partie de l'opinion nationale, c'est uniquement à cause de la répression dont ils étaient victimes. Pour le reste ils sont vides, rétrogrades et à, long terme, nocifs pour l'avenir de la nation.
En plus de ce que dit Laroui sur l'insensé du projet islamiste, il faut souligner que le Maroc est, aujourd’hui secoué par un débat provoqué par la publication d'un livre intitulé ''les six erreurs'' qui a été écrit par un dissident islamiste. Ce livre met à nu les pratiques abjectes d'un mouvement qui cherche le pouvoir et la gloriole par les moyens immoraux; cette hypocrisie qui conduit l'islam politique au mensonge et à l'imposture constitue une maladie congénitale de l’Islam politique qui prétend incarner l'authenticité islamique alors que ceux qui en sont les adeptes commettent, en général, le mensonge, la magouille, les alliances contre nature pour des intérêts précaires.
Or l'islam authentique c'est l'esprit de vérité qui doit conduire sur le chemin de Dieu la vérité (Al Hagh). Les vrais maîtres de l'islam sont ceux qui se contentent d'adorer dieu en aimant leur prochain et en entourant les choses de ce bas monde d’une légitime suspicion. En adoptant une morale exemplaire ces maîtres de la foi réelle inspirent, forcément, le respect au commun des musulmans.
Par contre, au sujet de ceux qui appartiennent au commun des islamistes d’aujourd’hui, l'auteur des ’’six erreurs’’ cite un verset du coran assez expressif.
''Dis: Vous informerai-je des plus perdants en leurs oeuvres''

Anonyme a dit…

Il a dit aussi:


Cher Mohamed cheikh

9 juillet 2007 14:30

vous avez raison de mettre en garde contre certaines lectures qui abordent l'islam avec des prismes bien réducteurs mais de là à qualifier ceux qui réfléchissent sur l'islam d'Abû jahl, il y'a un fossé que vous avez, vite, franchi. Le regard des nom musulmans et des musulmans laïcs sur l'islam fait partie de la connaissance humaine et il a le mérite de nous inviter à observer une indispensable distance vis à vis de l'objet étudié. C'est, justement, cette distance qui fait défaut à la plupart des islamistes qui livrent un combat pour réinstaurer un ''Etat islamique authentique'' et qui dans cette perspective ne font que de l'apologétique ou de la propagande politicienne ... cette réinstauration a été tentée au Soudan et elle s'est soldée par la mise à mort de Mahmoud Taha, un brillant penseur de l'islam laïc qui avait osé réfléchir sur le coran. En Afghanistan, cette quête de la pureté a donné les monstrueux talibans et les farfelus Zigoto tels que Ayman Zawahiri et autres Ben laden. En Iran, la révolution islamique n'a donné que des sinistres tchadors sous lesquels la prostitution est en train d'être légalisée par le mariage de ''Al Mut'a''. Donc je ne vois pas comment, concrètement, vous concevez ce retour à la pureté.
La pureté c'est celle des coeurs et sur ce point, comme l'avait constaté le grand Mohamed Abdou, les occidentaux sont, dans une certaine mesure, des ''Musulmans'' sans Islam alors que ''les Musulmans'', y compris les islamistes conservent, jalousement, l'islam avec toutes les contradictions sociales opposées à la religion foncière.
L’'islam s’en trouve dévoyé par les querelles d'intérêts égoïstes et c’est, pourquoi, il me parait indispensable de maintenir notre religion dans une sphère privée, celle de la croyance intime et réelle, pour permettre une saine évolution des sociétés musulmanes. De ce point de vue, L'islam et la politique ne font pas bon ménage, il faut,nécessairement,les séparer...

Anonyme a dit…

Et aussi. J'arrête ici pour permettre aux nouveaux canalheurs de saisir la profondeur des arguments. A-

=====

Cher Mohamed cheikh
11 juillet 2007 14:59

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt la réaction que tu as adressée à tes divers contradicteurs. Comme toujours tu t'efforces d'être prolixe et fidèle à une certaine logique En outre tu cultives, à merveille, la polémique par laquelle tu cherches à te défendre contre ces contradicteurs que tu considères comme des agresseurs..
Au passage tu t'égares dans l'amalgame qui consiste à lier ton combat contre ''les ennemis de l'islam'' à une lutte acharnée contre la liberté de l'esprit, tu t'accroches au littéralisme textuel, cette arme des faibles d'esprit, pour réprimer la pensée..
Ton combat est perdu d'avance. La liberté de l’esprit ne saurait être jugulée par les ‘’jurons’’ des fanatiques.
Certes, un fanatique est un orateur, sourd comme un pot et il aura toujours les mots pour contester cette vérité fondamentale mais il ne pourra jamais empêcher le progrès des idées.
Comment, frère Mohamed cheikh, oses tu défendre un attardé mental qui se permet de légitimer la mise à mort de celui qui pense que la terre tourne ? De quel islam unique parles tu ? Sur ce point précis, tu as, peut être, oublié que l’unicité est une nature exclusive d’ Allah.
Non, l’islam n’a jamais été unique il a toujours épousé la diversité humaine et c’est méconnaître l’histoire et la réalité de l’islam que de ne pas reconnaître sa pluralité.
Au plan politique, cette pluralité à été précoce puisqu’elle est intervenue avant même l’enterrement du prophète (Paix et salut sur lui) . Les islamistes qui au nom d’une lecture littéraliste du coran veulent restaurer ‘’un Etat musulman authentique’’ sont, pour la plupart d’entre eux, les héritiers de rebelles Kharidjites qui avaient assassiné le calife Ali lequel avait été bien inspiré en leur disant que « le Mashaf contient la parole d’ALLAH et qu’il ne parle pas, ce sont les êtres humains qui le font parler ».
Dans la parole d’AlLAH, il y’a aussi ce verset qui constitue un hymne à la liberté de l’esprit : « pas de contrainte en matière de religion » et je pense que le chemin du Dieu vérité ( Al Hagh) ne peut être balisé par des fanatiques qui fabriquent l’anathème et la pensée unique.
Ce chemin est plus accessible à ceux qui pratiquent un islam interne qui purifie les cœurs, ceux qui ont la foi, qui ne mentent pas, qui ne tuent pas, qui aiment leur prochain, qui trouvent un plaisir dans les bonnes œuvres, ( Aladhina Amnanou Wa Amilou Salhati)..
Ces derniers pratiquent, en règle générale, un islam pacifique et ne salissent pas leur foi par la recherche des intérêts d’ordre politique, économique et social.
Les islamistes (Samahoum Allah) cherchent le pouvoir par tous les moyens. Ils l’ont eu en Afghanistan et leur programme se limitait à mesurer les barbes des hommes, à mettre les femmes dans des sacs et à détruire la vie dans leurs pays bien avant l’arrivée des Américains dont ils furent les alliés contre le communisme.
Ils ont eu le pouvoir en Iran au nom d’un autre islam qui contredit ‘’l’islam unique’’ que tu prônes. Ils ont eu le pouvoir au Soudan et ils ont tué Mahmoud Taha parce qu’il avait usé de sa liberté d’opinion. Ce n’est pas comme tu dis, avec simplisme, « parce qu’ils avaient échoué et qu’il ne peuvent pas réussir ». Ils ne peuvent jamais restaurer la pureté du pouvoir prophétique de l’islam pour une simple raison ils ne sont pas ‘’le prophète ».

Anonyme a dit…

Bon un dernier pour aujourd'hui. A-


Cher Mohamed cheikh
12 juillet 2007 01:39

J'aurai bien voulu comme le suggère notre ami Yanis que le débat de canalh aborde ''des sujets relatifs à l'évolution de la société mauritanienne dans ce début du XXI eme siècle '' mais j'ai bien peur que la fureur de convaincre qui déborde à travers ton discours ne soit le signe d'une sérieuse pathologie que nous devons , au plus vite , surmonter.
En lisant le début de ta réponse, je m'attendais, au moins, à une certaine vérité. Parce que quand tu affirmes : '' voilà leur vérité’’, tu t'égares de nouveau.
Dans mon islam laïc, la vérité c'est Allah et nul n'a le droit de prétendre détenir la vérité. D'ailleurs, en tant que musulman laïc, je crois à une distinction entre la vérité ( Dieu Al Hagh) et l'esprit de vérité ( Assidgh.
Or cet esprit manque, cruellement, à ta réaction arrogante (l'arrogance étant le contraire de la foi)et à tes propos violents (la violence verbale étant l'anti chambre de la violence physique)
Tout se passe comme si l'argumentaire t'a déstabilisé et que, tout d'un coup tu as explosé à la manière de ces prêts au suicide ( strictement interdit par l'islam) qui au nom de la ''Umma'' se jettent sur une masse d'innocents en espérant obtenir le maximum de victimes..
Dans le rôle de Kamikaze intellectuel, tu réduis ceux qui ne pensent pas comme toi au pire à des espions, des vendus, des renégats et au mieux à des vulgaires plagiaires qui répètent des mots qui leur ont été ingurgités par des Maîtres orientalistes..
Cher Mohamed cheikh
A supposer, comme tu le dis, que je suis ''un mouqalid'' -imitateur des penseurs de l'occident, qu'est ce que cela change au fond des problèmes soulevés que tu as soigneusement éludé. Un débat d'idées implique l'échange des arguments et des contre arguments.
Tu en es, visiblement, incapable car tu as plongé dans l'inquisition et tu t'es noyé dans une marre stagnante.
Mais permets moi te dire que ton discours est bien celui d'un rétrograde ''Moughalid'' qui se contente de répéter du déjà dit.
Tes redites sont, d'ailleurs, ennuyeuses et reflètent une défaite de la pensée des islamistes, un échec de l'islam politique.

Anonyme a dit…

Cher Mohamed cheikh
14 juillet 2007 02:22

D'abord ''ne te fâche pas!'', ( là taghdab'' ). Tel fut l'un des enseignements lumineux de notre prophète (Paix et salut sur lui) et telle est l'essence de la sublime mystique de l'islam.
Mais il est vrai que les adeptes du littéralisme sont, souvent, frappés par une cécité qui les conduit à s'accrocher à la stricte application des textes sacrés et qui les éloigne du souffle de l'Esprit.
En caricaturant tes contradicteurs que tu prends pour des ‘’ patients dépendants des comprimés Laroui ou pour des ‘’des petits esprits opposés aux Mouhkamatt’’, tu oublies, peut être, que tu es toi même, victime d’une grave maladie textuelle.
Finalement, qu’est ce que tu reproches à ceux qui ne pensent pas comme toi ? D’être prisonniers de leurs lectures ? De s’interroger sur le sens des concepts ? De se mettre en question ?
Je respecte ta conviction mais je maintiens que la vérité est trop grande pour être ‘’comprimée’’ dans un texte si sacré soit il. Les textes n’ont que l’autorité que leur donnent ceux qui les interprètent. Or, il arrive souvent que les interprètes se trompent.
Ce que tu ne veux pas, ou tu ne peux pas, comprendre c’est que, contrairement, à la certitude dogmatique que tu prêches, un esprit libre est condamné à la réflexion.
N’étant pas incompatible avec l’esprit et la lettre du Coran lequel consacre la faculté de raisonner (Laalakoum Taaghouloun), la réflexion s’oppose à la lecture littérale des textes sacrés.
Au lieu et à la place d’une telle lecture déroutante, l’islam nous offre l’opportunité d’une lecture vectorielle dont le but est de rechercher la lumière (ANNOUR) , la guidance ( Al HOUDA) et qui permettrait, par la saine éducation et non par une focalisation sexiste sur la sanction pénale d’aspirer à la perfection.
Ceci étant vite dit, je ne reviendrai pas sur les nombreuses questions déjà abordées aux quelles, soit dit en passant, tu n’as pas apporté aucun élément de réponse et que tu crois évacuer par le mépris et l’insulte de tes interlocuteurs. Je me limiterai, donc, à formuler quelques remarques au sujet de la lapidation.
Sur point précis, il convient de préciser que la question de lapidation n’a aucun intérêt pratique dans l’ordre mondial d’aujourd'hui. En effet, la plupart des Etats sont engagés par les conventions internationales prohibant ‘’les peines dégradantes’’ et à ce titre ils s’interdisent, eux mêmes, d’appliquer ce genre de peines.
Il serait, d’ailleurs, intéressant de nous édifier sur la position réelle des islamistes mauritaniens sur une telle sanction. Soucieux de rassurer leurs consommateurs occidentaux, les adeptes de l’islam politique se disent ‘’ réformistes centristes’’ et jurent, dans l’isoloir des chancelleries qu’ils respectent les engagements de la Mauritanie,en matière de droits de l’Homme.
Au niveau théorique, la question fait l’objet d’un grand débat entre les penseurs de l’islam.
A l’opposé des conservateurs qui optent pour la stricte application du texte coranique, d’autres penseurs de l’islam prônent une étude contextuelle des prescriptions coraniques et le recours obligatoire à la raison.
Bon un dernier de Oubeidou Rabbihi, Musulman laïc et c'est fini. A-

===

Ce débat qui rappelle les fascinants débats des premiers siècles de l’islam entre rationalistes et littéralistes, constitue une richesse pour l’islam. Tu ne peux jamais le fermer par ce qui, de ta part, ressemble à une lapidation des esprits.
14 juillet 2007 21:46

Anonyme a dit…

mon cher A-

merci , je ne connaissais pas ce musulman laïc, c'est une petite merveille, si tu as d'autres textes n'hésite pas, je viens de tout lire d'un trait, le style est fluide car la pensée est claire machallah

Anonyme a dit…

Que dieu lui rallonge la vie, cet oubeidehi rabihi. On s'est amusé comme des fous en juillet 2007 et on a beaucoup appris.

Le bouquin de Laraoui est à lire. Je l'avais fini ou presque entre Dakar et l'aeroport (une heure de route) et je l'ai relu plusieurs fois.


A-

Anonyme a dit…

De moi à Mohamed Cheikh en juillet 07.Piqué de Larauoi. A-

====


Mohamed Cheikh;

Merci de me lire cette anecdote de Laraoui. Elle s’adresse aux juifs intégristes. Tu pourras peut-être nous édifier s’il faut suivre à la lettre les prescriptions d’il y a 1.400 ans ou plus (juste curieux) :


Laura Schlessinger est une vedette radio américaine qui donne des conseils à ceux qui participent à son émission. Récemment, cette juive de stricte observance a déclaré que « selon le Lévitique (18,22), l’homosexualité est une abomination et ne peux être pardonnée en aucune circonstance ».

L’important ici n’st pas que cette dame condamne l’homosexualité, mais qu’elle le fasse au nom du Texte sacré. Dans ce cas, on peut conclure que tous les interdits du texte sont encore d’actualité. La réaction ne s’est pas fait attendre. Voici une lettre ouverte au Dr Laura écrite et diffusée sur Internet par une personne résidant aux Etats-Unis.


Chère Madame Laura,

Merci de vous donner tant de mal pour éduquer les gens selon la loi de Dieu. Votre émission m’a beaucoup appris, et j’essaie de partager ces connaissances avec le maximum de gens. Par exemple, quand quelqu’un essaie de défendre l’homosexualité, je lui rappelle que le Lévitique 18,22 dit clairement que c’est abominable. Fin du débat.

J’ai besoin de vos conseils, toutefois, sur d’autres points précis de la loi, et sur la façon de les appliquer.

Quand je brule le un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Lévitique 1, 9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

J’aimerais vendre ma sœur comme esclave, come l’Exode (21,7) m’y autorise. Quel prix puis-je raisonnablement en demander ?
Le Lévitique 25,4 affirme que je peux posséder des esclaves, mâles ou femelles, a condition qu’ils soient achetés dans les pays alentour. Un de mes amis affirme que ceci s’applique aux Mexicains, mais pas aux Canadiens. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi ne puis-je pas posséder des Canadiens ?

J’ai un voisin qui s’obstine à travailler le jour du Sabbat. L’Exode 35,2 dit clairement qu’il devrait être mis à mort. Suis-je dans l’obligation morale de le tuer moi-même ?

Le Lévitique 21,20 affirme que je ne dois pas approcher l’autel de Dieu si ma vue est déficiente. Je dois admettre que je porte des lunettes pour lire. Est-ce que ma vision doit être 20/20, ou est-il possible de trouver un arrangement ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par le Lévitique 19,27. Comment doivent-ils mourir ?

Je sais (Lévitique 11, 6-8) que toucher la peau d’un cochon mort rend impur. Puis-je quand même jouer au foot si je porte des gants ?

Mon oncle a une ferme. Il viole le Lévitique 19, 19 en semant deux espèces différentes dans un même champ, et sa femme en fait autant en portant des vêtements de deux fibres différentes (coton et polyester mélangés). Il a également tendance à beaucoup jurer et blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’à alerter toute la ville afin qu’il soit lapidé ? (Lévitique 24, 10-20). Ne pourrions-nous pas tout simplement le mettre à mort par le feu et en privé, comme nous le faisons avec ceux d’entre nous qui couchent avec les membres de leur belle-famille ?

Je sais que vous avez étudié à fonds tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide. Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif.

Jim.

Et Laraoui de conclure : tout cela est bien amusant, mais il faut noter que plus personne, ou presque, ne prétend aujourd’hui vivre selon les prescriptions du Lévitique. Ce qui rend d’autant plus anachronique les intégristes musulmans. Jim s’adresse aussi à eux …

Anonyme a dit…

Avant-goût du bouqui de Laraoui. A-

FOUAD LARAOUI

DE L’ISLAMISME – Une réfutation personnelle du totalitarisme religieux, Robert Laffont 2006 (pages 106 -108)



ON NE PEUT GERER LA CITE AVEC LE CORAN

Certains islamistes brandissent le Coran comme la Constitution de l’État islamique qu’ils appellent de leurs vœux. Disons-le tout de suit, le Livre sacré ne se prête aucunement à un tel rôle : il y a à peine quelques centaines de normes dans le Coran, bien moins que les six cents treize de l’Ancien Testament (selon l’interprétation talmudique) ou les deux milles quatre cent quatorze du droit canon romain. Ce qui prouve que pour organiser la société, l’islam laisse une grande latitude à l’initiative du citoyen et du législateur.

Pour ce qui est du droit civil, par exemple, on ne trouve dans le Coran qu’un seul verset qui s’y intéresse (II, 275 : « Allah a permis le commerce et interdit l’usure »). Comment, dans ce cas, peut-on parler d’économie « islamique » ? En effet, dans la pratique, on est bien obligé de se débrouiller autrement.

Par exemple, au Maroc, aucune loi ne fait mention du Coran ou de l’Islam dans son énoncé même. Etonnant, non ? Cela montre qu’un pays foncièrement musulman - le roi du Maroc n’est t-il pas d’abord le Commandeur des Croyants ? – peut parfaitement se contenter d’inscrire une référence à l’islam dans le préambule de sa constitution et régler ensuite le fonctionnement de l’État et de la société selon des normes pragmatiques adaptées à l’époque t au lieu.

De même, la Constitution tunisienne affirme dès son premier article que le pays est musulman, ce qui est une réalité sociologique, mais il n’est dit nulle part que la Charia est la source du droit. Il n’est dit nulle part qu’elle est la source d’interprétation pour le juge ou le législateur. Mieux : l’article 5 affirme le principe de la liberté de conscience. Moyennant quoi, le musulman tunisien pratique paisiblement sa religion dans un pays prospère où les lois sont compatibles avec les contraintes d’un État moderne.

A contrario, l’Iran est depuis 1979 une République islamique. A part le spectacle de la rue (toutes les femmes sont voilées, voilà tout), qu’y a-t-il de fondamentalement différent dans cette société, comparée par exemple à la société jordanienne ? Y a-t-il moins de criminalité, plus d’altruisme, plus de bonté de l’individu lambda ? Au contraire, il semble que cette société-là soit devenue plus schizophrène, avec une jeunesse qui ne croit pas aux valeurs propagées par l’État, justement parce qu’elles sont propagées par l’État. Méditez cela, messieurs les islamistes.

Quand on pense que l’une des raisons de l’échec du panarabisme ou du nassérisme fut l’incapacité des dirigeants arabes de résoudre la question palestinienne, que ce soit par la guerre ou par la négociation, on peut se demander ce qu’une République islamique a apporté sur ce plan. Rien. L’Iran des mollahs n’a pas fait mieux que l’Egypte de Nasser, ni d’ailleurs le Soudan carrément « islamique » ou la lointaine Mauritanie. L’humiliation n’a pas été lavée, sinon dans des discours enflammés qui restent … lettre morte.

Anonyme a dit…

Suite avant-goût de Laraoui. azzizo enta vem? Ce sont ce genre d'argument qu'il faut avancer. Pas envoyer nos imams au casse-cou. A-


LE CORAN ET L’ECONOMIE

En ce qui concerne l’économie, qui constitue tout de même l’essentiel de la gestion de la cité dans les sociétés complexes, industrielles ou postindustrielle d’aujourd’hui, que trouve-t-on dans le Coran ? Rien, si ce n’est encore une fois, le verset II, 275 « Allah permets le commerce et interdit l’usure ». Ce principe n’est pas original (l’interdiction de l’usure, et même de toute sorte d’intérêt, est aussi un principe chrétien tombé en désuétude) et pose plus de problèmes qu’il n’en résout dans une société moderne. Comment imaginer, aujourd’hui, un monde sans banques ?

Il existe, certes, des banques et autres institutions financières qui se définissent comme « islamiques ». Le prêt à intérêt (riba), assimilé à l’usure, y est interdit. Il est remplacé par une clé de répartition déterminée à l’avance pour un soi-disant partage des risques entre l’épargnant, la banque et le capital productif. La différence avec l’intérêt n’est pas grande, on joue en fait avec les mots.

En ce qui concerne le financement des transactions commerciales, lorsque A vend à B via une banque islamique, celle-ci est censée acquérir réellement les marchandises avant de les revendre à B. L principe de base est que la marge bénéficiaire à la banque ne se justifie que par le caractère commercial et non financier de la transaction (achat et revente doivent être réels et non fictifs). La aussi, on joue avec les mots : les marchandises ne sont jamais entreposées dans les coffres de la banque.

Avec le riba, le seul concept économique qu’on trouve dans le Coran est celui d zakat, qu’on traduit généralement comme « impôt de purification » ou « aumône légale ». Selon la Charia, le taux de la zakat, qui est donné en nature ou en argent, est fixe. Dans une économie islamique, on pourrait rebaptiser zakat une partie de l’impôt que lève l’État (que lèvent tous les États du monde) et l’affecter aux dépenses de solidarité sociale pour les démunis. Mais cela n’existe-t-il pas déjà ? Et qu’est-ce que le fait de remplir ma déclaration de revenus, tâche ingrate et très profane qui me gâche mon week-end chaque année, a à voir avec Allah ?

Anonyme a dit…

C'est extremement important d'etre prudent et refuser de jouer le jeu des extremistes. Ce jeu du "NOUS" contre "EUX" est cynique et dangereux. Son unique but est de dresser l'Occident contre le monde musulman et vice-versa. Toutes les religions du monde aiment la paix!!! Il faut egalement souligner que les uns et les autres ont toujours tente' d'interpreter les religions a' leurs manieres respectives pour donner une justications a' leurs respectives actions. On va tout faire pour jouer sur vos emotions afin de vous pousser a' faire ce qu'ils veulent pour donner de vous l'image qu'ils ont toujours tente'e de donner de vous.
Il faut voir le cas de cet extremiste imbecile Nigerian qui a voulu faire exploser un avion Americain au niveau de Detroit (une ville qui est a' 80% Noire), ai-je oublie' de dire que le President Americain aussi est Noir et le Ministre de la Justice des USA Eric Holder aussi est Noir. Cette tentative est barbare et vicieuse. Les criminels qui sont derriere une telle action ont comme unique but de creer une plus grande animosite' contre l'Islam. PERSONNE NE DOIT JOUER LEUR SALE JEU!!! Il y a des millions de Musulmans aux USA. NOUS SOMMES FIERS D'ETRE AMERICAINS ET MUSULMANS. TOUT COMME NOUS SOMMES TRES FIERS DE NOS COMPATRIOTES AMERICAINS QUI SONT JUIFS, CHRETIENS, BOUDHISTES ET AUTRES!!!!

Les vendeurs de la haine peuvent aller au diable!!!
Moustapha Kemal et Habib Bourguiba ont montre' le chemin qu'il faut pour etre developpe'. Il serait preferable pour le monde musulman de suivre leurs exemples.
L'ISLAM N'EST PAS CONTRE LE DEVELOPPEMENT MAIS IL EST CONTRE L'EXTREMISME.

Les extremistes chretiens, musulmans et juifs peuvent rester dans leurs eglises, leurs synagogues et leurs mosque'es pour prier pendant toute la journe'e ou meme toute l'anne'e! TOUT CE QUE NOUS LEURS DEMANDONS EST DE COLLER LA PAIX A' NOUS AUTRES!!!!

Pour terminer, il faut souligner que'Hitler, Pol Pot et Staline qui sont parmi les plus grands criminels de l'Histoire de l'Humanite', n'etaient pas des religieux!!!

ALLEZ!!!
NOUS CHERCHONS A' MANGER!!!!
LA MARMITE FAMILIALE EST TOUJOURS VIDE!!!!

P.S.
Vous direz au Ministre de la Sante' que ma mere NENE SOUMARE' a travaille' pendant 40 ans a' l'hopital d'Aioun. Elle avait un salaire de misere et aujourd'hui elle est a' la retraite. Il va sans dire que ce qu'on lui donne ne lui permet pas de couvrir tous ses besoins. Mr. le Ministre doit d'abord et avant tout penser a' developper une strategie qui permettra a' tous ceux qui sont dans le systeme d'avoir des salaires qui leurs permettront de vivre dignement. Une fois qu'ils sont a' la retraite, on doit leur payer le minimum pour vivre dignement durant les quelques anne'es qui leur restent a' vivre.

N'AYONS EGALEMENT NI PEUR NI FROID AUX YEUX DE DIRE QUE NOS PAYS D'ADOPTION SONT AIME'S AU MEME PIED D'EGALITE' QUE NOS PAYS D'ORIGINE. Je ne sais pas a' propos des autres mais je dirai que j'aime la Mauritanie et l'Amerique au meme pied d'egalite'. Je ne suis pas hypocrite. JE SUIS RECONNAISSANT ENVERS LES DEUX PAYS!!!!

LES RESSOURCES HUMAINES EXISTENT A' NOUAKCHOTT. IL FAUT LES UTILISER. VOUS AVEZ PLUS DE 20 000 JEUNES CHOMEURS DANS LES RUES MAURITANIENNES, ALLEZ-Y RECRUTER PARMI EUX!!!!

maatala a dit…

Salam

Merci Chér A- pour ce que je considère comme un grand moment (mon top I)de nos échanges sur Canalh.

Il est nul besoin d'ouléma pour faire une un débat contemporain.

Il faut bien savoir un jour dans quel époque nous vivons dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

salut ,

le but du débat est tout bête : diviser pour résoudre .

ils y aura ceux qui vont se laisser convaincre par les ulémas .
Mais d'autres s'y refuseront, soit donc deux groupes qui vont chacun traiter l'autre d'égaré.


enfin c'est dans ce sens qu'il comptent les affaiblir .


on se demande s'il faut diffuser le contenu au grand public .la tvm évolue toujours vers le pire ,je pense que les films d'horreurs ne font plus recette en mauritanie ,vu qu'il n'y a pas plus terrifiant que regarder la tvm ,qui est par ailleurs un service public accessible à tout le monde .


rimo

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"Dans le rôle de Kamikaze intellectuel, tu réduis ceux qui ne pensent pas comme toi au pire à des espions, des vendus, des renégats et au mieux à des vulgaires plagiaires qui répètent des mots qui leur ont été ingurgités par des Maîtres orientalistes..
--------------------

"Ce que tu ne veux pas, ou tu ne peux pas, comprendre c’est que, contrairement, à la certitude dogmatique que tu prêches, un esprit libre est condamné à la réflexion.

-----------------------------------

Pour les fascistes verts , la contradiction est une hérésie.

Le jour ou Semane ou son clone dirigera ce pays, se sont les pendaisons qui serviront de base de dialogue.

Nous aurons droit chaque année en guise de politique générale: les nouvelles tenues vestimentaires pour nos mères et nos soeurs.

pour camoufler leu échecs, ils décréteront que notre ennemi est Israel, comme le fait la dictature iranienne.

Gare au pompiers pyromanes dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Tout le plaisir est pour moi Maatala. Cet Oubeidou Rabbihi, Musulman laïc, azzizzo aurait dû l'envoyer convaincre El Majlissi et Semane.


J'ai lu sur ANI.MR El majlissi se détacher de tout le monde, alors que c'est lui qui ferait Chabarnou et Ould Sidna. Il était, selon un ami qui a suivi toutes ces affaires de salafisme de A à Z, l'émir local de AQMI, chapauté par les émirs algériens dans le grand nord du Mali ou par une entité ailleurs qui manipulait la tombée du pauvre Sidioca. Bizarre que les français ont oublié leurs 4 touristes. Vladimir enta mneine? A-

Anonyme a dit…

Couli,

Envoie des sous à la vielle comme tout le monde. Faut rembourser tout le cous-cous que tu as mangé quand tu étais aghayar à Aioun El Atrouss.

Compte pas sur Ould Horma et Ould Mohamed Legdhaf. Leur frère (islamiste) et beau-frère (foragiste)s'est taillé avec l'argent du SIDA et ils savaient.

Compte pas sur azzizzo, car c'est le pouvoir qui l'interesse et notre mère Néné Soumaré ne fait pas partie de son groupe-cible.

Welcome back my brother from America. Why they don't use drones to get ride of the bastards after ransom payment? A-

===
Merhbeu bih Couli a dit (selem a la la petite fatimetou):


Vous direz au Ministre de la Sante' que ma mere NENE SOUMARE' a travaille' pendant 40 ans a' l'hopital d'Aioun. Elle avait un salaire de misere et aujourd'hui elle est a' la retraite. Il va sans dire que ce qu'on lui donne ne lui permet pas de couvrir tous ses besoins. Mr. le Ministre doit d'abord et avant tout penser a' developper une strategie qui permettra a' tous ceux qui sont dans le systeme d'avoir des salaires qui leurs permettront de vivre dignement. Une fois qu'ils sont a' la retraite, on doit leur payer le minimum pour vivre dignement durant les quelques anne'es qui leur restent a' vivre.

Anonyme a dit…

Declaration d'El Majlissi.

====
Dialogue avec les détenus : L’activiste salfiste « Almajlmissi » se dit neutre.

L’activiste salafiste Mohamed Salem, dit « Almajlmissi », après avoir rencontré, à la prison centrale de Nouakchott les membres de la commission des oulémas chargés du dialogue avec les salafistes a affirmé avoir critiqué la « déclaration des 25 », devenue à un certain moment celle du groupe des 47.

Almajlissi, qui croupit dans la prison depuis 2007, a révélé que les détenus se sont scindés en deux groupes distincts : une partie majoritaire a déclaré être, entièrement acquise aux propositions des oulémas, cependant que le deuxième groupe continue à adopter la méthode de changer les choses par la force.

En plus de ces deux ensembles, il existe un troisième parti (dont Majlissi, ndlr) qui se dit neutre.



Almajlissi a fait parvenir à ANI une déclaration, dont voici la teneur : « Chaque homme engagé dans une entreprise donnée doit posséder les moyens de parvenir à ses fins. A ce titre, l’unique moyen que possède le prédicateur(Daiya) demeure, exclusivement, le dialogue comme premier moyen utilisé pour susciter l’adhésion d’autrui à ses propres principes.

C’est pourquoi le verbe agréable constitue un premier choix pour que le prédicateur puisse faire passer son message ou défendre sa cause. Sans nul doute, tout musulman souhaite la paix et la tranquillité pour propager la religion musulmane te ses préceptes.

J’ai toujours eu la conviction que le chemin de la prédication est la meilleure voie à suivre, notamment dans le cas de mon pays. Ce chemin a constitué mon choix et je l’ai adopté sans fanatisme et loin de toute négation de la foi des autres (takfir).

Dans ce cadre, je me suis toujours considéré comme étant engagé sur le terrain de la prédication où le dialogue et le bon sens ont été mes principales armes. C’est suivant ce principe que j’ai accepté de rencontrer les oulémas en vue du dialogue. Ces derniers, à qui j’ai expliqué ma position, m’avaient accueilli à bras ouvert.

J’avais alors tenu à ce que cette rencontre se passe entre eux et moi, en dehors de la présence de membres des deux groupes pour tirer claire ma situation. La question qui demeure posée, c’est pourquoi, je suis impliqué, en même temps que des jeunes innocents, dans ce qui ne nous concerne ni de prés, ni de loin ?

En outres, j’ai tenu à émettre les réserves suivantes sur la déclaration rendue publique par certains de nos collègues détenus :

1- Il s’agit, tout simplement d’un avis, comme d’autres exprimés par les détenus

2- Cette déclaration est intervenue à un moment où le fait de la signer constituerait une reconnaissance, implicite, de responsabilité d’actes de violence devant lesquels on recule. C’est apparemment ce qui est arrivé ; si bien que des journaux ont publié en titre que « les reculs ont commencé », après la déclaration des 25. Le président l’avait affirmé à Rosso, quand il avait déclaré : « Il faut qu’ils-les détenus- reconnaissent leurs fautes et se repentissent et nous examinerons, à ce moment, la question du dialogue »

3- Dans cette déclaration, il n’y avait aucune doléance, même une demande de notre libération et la levée de l’injustice à la quelle nous sommes soumis. Il ne prenait en compte que l’innocence par rapport aux accusations et c’est ce que nous avons déjà affirmé devant les juges .Quand il s’agit de notre adhésion aux propos des oulémas, ainsi que notre intérêt porté à la sécurité de notre pays ; ce sont des attitudes en faveur de la prédication que nous avons souvent exprimé

4- Le niveau des dossiers n’a pas été considéré et un amalgame a été fait entre toutes les choses, sans distinction entre les gens accusés de faits moindre et ceux concernés par des dossiers jugés dangereux.

5- Cette déclaration n’a pas eu à prononcer un seul mot sur les souffrances que nous avons endurées

Anonyme a dit…

El Majlissi - suite. A-

6- Elle n’a également pas cité ce pour quoi je suis emprisonné, c'est-à-dire diffuser la bonne parole, au nom d’Allah

7- L’absence de toute demande de remise en liberté ou de droit au retour à la propagation de la foi musulmane.

*Il importait beaucoup que les points énumérés plus haut soient pris en compte par un tel acte qui a constitué la une des médias. Par ailleurs, les oulémas m’ont demandé à propos des reproches que je fais à l’Etat, ce à quoi j’ai répondu par son manque d’application de la charia et sa démission par rapport à la protection de la religion, ainsi que notre identité islamique. J’ai également ajouté, parmi d’autres griefs, l’engagement sans réserve de notre pays dans le processus de mondialisation et notre conformisme aveugle avec la pensée des incroyants.

J’ai alors déclaré que, de mon point de vue, le seul chemin de la reforme islamique, demeure la prêche sage et pacifique qui interpelle la conscience et éveille le sentiment.

Aujourd’hui, plusieurs disparités sont apparues entre les points de vue des détenus, dont la majorité n’a pu faire de reproche à l’Etat, exprimant, tout simplement son mea-culpa devant la commission des oulémas, au moment où elle subit l’influence des oulémas qui n’ont eu de cesse à prêcher le bienfait du retour à la vérité et du repentir, ce qui reste encore objet de répréhension de la pat de ceux qui n’ont jamais été commis de crimes. Pour ce qui est du deuxième groupe fauteur de violence en vue du changement, reconnaissant cela de façon claire, ne prêtant pas à l’équivoque, ce sont eux qui sont visés par le dialogue.

Pour ce qui est du reste, il s’agit de jeunes, dont chacun s’exprime à son nom propre. C’est à ce groupe que pense appartenir avec tous mes reproches et mes critiques envers l’Etat. J’ai même des reproches à certains oulémas parmi lesquels certains participants à ce dialogue. Pour cette raison, je n’appartiens pas du premier groupe et mon attitude de prédicateurs pacifiques fait aussi que je n’appartiens au second.

Si je suis accusé d’extrémisme, cela n’est que partie remise, car l’histoire est riche d’exemple d’oulémas et de savants musulmans ayant été taxés, à tort, de fanatisme. On peut citer comme exemple certains oulémas aujourd’hui membres de cette commission chargée du dialogue.

Ils avaient subi l’injustice du système et même de certains oulémas de l’époque qui, ironie du sort, sont aujourd’hui à leurs côtés au sein de cette commission ! En définitive je n’ai commis aucun crime. Je suis victime du de la mondialisation de la guerre contre l’islam au nom de lutte contre le terrorisme. L a réalité est que je ne suis pas responsable de ce dont me qualifie l’Etat mauritanien pour que je puisse persister ou me repentir. Allah est le garant de la réussite ».

Mohamed Salem Almajlissi
Prison civile de Nouakchott

Anonyme a dit…

Tout sur El Majlissi. Avant maintenant. A-

http://themoornextdoor.wordpress.com/2008/09/23/the-interrogation-of-a-salafi-alim/

http://themoornextdoor.wordpress.com/2008/09/21/aqim-mauritania-quite-saharan-in-fact/

Anonyme a dit…

L'Algérie demisse de ses fonctions de lutteur anti-aqmi? Dernier paragraphe parle de competition franco-americaine. Si la France est du coté de azzizzo, qu'est ce qu'il fout en Iran? A-
===

La Mauritanie et le Mali bénéficient d’un matériel militaire important
El Khabar, 24 janvier 2010

La première tranche des quantités d’armes fournies par l’armée française est parvenue aux armées du Mali et de la Mauritanie. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de « la stratégie » européenne visant le financement de la modernisation des armées malienne et mauritanienne, pour faire face à la menace d’Al Qaida dans les pays du Sahel.
Les quantités d’armes délivrées par la France à la Mauritanie et au Mali comportent des véhicules blindés, des mortiers, un matériel militaire et des munitions de différents calibres. Les convois des camions ont transporté ce matériel, à partir du port de Nouakchott vers le Mali, qui a bénéficié d’un lot de matériel important, composé des véhicules blindés, des appareils de communications sans fil et des appareils de vue nocturne, destinés à la lutte contre le terrorisme. Pour rappel, le Mali a déjà réceptionné une charge de véhicules blindés et une grande quantité des munitions en provenance de la France.
Dans cette optique, une source bien informée a indiqué que la France et l’Espagne se sont accordés pour équiper l’armée malienne par un matériel moderne et ont assuré la formation de 150 officiers mauritaniens sur les opérations de lutte contre le terrorisme.
Par ailleurs, le Mali, le Niger et la Mauritanie sont convenus d’augmenter les effectifs de la gendarmerie nationale à 4 mille éléments dans chaque pays, avant mi-2010, et de constituer une force de lutte contre le terrorisme.
A relever que la stratégie de modernisation des armées des pays du Sahel adoptée par les européens n’est pas au goût de l’Africom, qui opte pour des opérations militaires de grande envergure, avec la participation de toutes les armées de la région. La France n’a pas protesté contre cette politique par crainte de voir les américains accorder plus d’influence à l’Algérie et la Libye aux pays du Sahel.



24-01-2010
Par A.N/ Traduit par R.K

Anonyme a dit…

Lu pour vladimir. La meileure analyse que tu puisse lire en septembre 2008. A-

===

http://arabicsource.wordpress.com/2008/09/18/2296/

Anonyme a dit…

Hello!
You may probably be very curious to know how one can make real money on investments.
There is no initial capital needed.
You may begin earning with a money that usually is spent
on daily food, that's 20-100 dollars.
I have been participating in one company's work for several years,
and I'm ready to let you know my secrets at my blog.

Please visit my pages and send me private message to get the info.

P.S. I earn 1000-2000 per daily now.

http://theinvestblog.com [url=http://theinvestblog.com]Online Investment Blog[/url]

Anonyme a dit…

Comme on est en plein dedans (AQMI), je suggere ceux qui lisent anglais de verifier ce site de temps à autre. J'apprend des choses et je reconnais avoir fait de petites erreurs de perception sur AQMI. Mais non sur l'essentiel. Faisons attention aux iraniens .... A-

http://www.jihadica.com/

Anonyme a dit…

Bon je vais visiter ton site. Mais si tu gagnes 1000-2000 dollars par jour, pourquoi tu ne nous colle pas la paix? A-

http://theinvestblog.com [url=http://theinvestblog.com]Online Investment Blog[/url]

Anonyme a dit…

Le commissaire et les capotes. A-

Marché de Sebkha : Le commissaire fait rafler les vendeurs de préservatifs.

Jeudi 21 janvier, un commissaire de police circulant en voiture banalisée, a eu la mauvaise surprise de se voir abordé par un jeune vendeur âgé d’à peine vingt ans, lui proposant des préservatifs. C’était pendant qu’il était en stationnement.

Interloqué, il s’en retourna tout de suite au commissariat II de Sebkha qui se trouve juste à côté, pour ordonner à quelques éléments de rafler tous les vendeurs qui détiennent des préservatifs qu’ils écoulent sur les lieux.

Sans se faire prier, les policiers débarquent sur les lieux, et discrètement abordent de jeunes vendeurs comme s’ils étaient à la recherche de préservatifs. Quelle ne fut leur surprise de découvrir que l’endroit pilule de préservatifs pour hommes et femmes. Il semble que l’un des policiers s’est vu même proposé un « Godemiché ».



Tous ont été cueillis par les policiers et conduits au commissariat tout proche. Parmi eux, se trouvait le pauvre jeune vendeur qui avait abordé le commissaire de police. Il aura fallu intervenir auprès du commissaire en question pour qu’il soit élargi 24 heures plus tard, après ses autres camarades d’infortune libérés avant lui dans la matinée.

L’endroit situé en face du marché tieb tieb de Nouakchott abrite des étales de vente de préservatif à ciel ouvert et à toute heures de la journée et de la nuit. Le programme national de lutte contre le Sida recommande l’abstinence ou le port du préservatif. Alors si l’on rafle les vendeurs de condoms…







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Le Quotidien de Nouakchott

Mballal a dit…

Cher prof, vous avez tort de minimiser la portée de l`intervention de nos Ulémas et de l`utilité de leur dialogue en cours avec nos jeunes salafistes, incarcérés en prisons mauritaniennes. La définition de l`extrémisme que vous relatez dans votre analyse, à mon avis, est une approche extrémiste en soi, contredite par d`autres spécialistes non occidentaux du domaine.
Peut-on ramener un extrémiste à la raison ? Oui, absolument. Et les exemples dans ce cadre sont nombreux, en Algérie, en Arabie Saoudite et dans bien d`autres pays.
Je rappelle que depuis 1992 l`Algérie pratiquait la méthode forte pour arriver à bout de ces salafistes. 15 ans plus tard l`Algérie décide le dialogue.
D`autre part si nous nous referons à votre définition de l`extrémisme à vocation domination du monde, je cite : la destruction de tout ce qui peut contredire (les extrémistes) leur imaginaire du monde, ou menacer leur propre existence qui est instrumentalisée pour faire de cet imaginaire une réalité, nous ne serons pas loin de classer dans cette catégorie des Etats des plus puissants, comme les Etats Unis et leurs alliés occidentaux.
Imaginez les raids quotidiens, effectués par les moyens de destruction technologiques les plus sophistiqués des forces de la coalition-croisade occidentale en Afghanistan et au Pakistan, qui entrainent des scènes de massacres presque quotidiennes contre les paisibles citoyens dans ses deux pays. Je ne parle pas de ce que ces forces ont commis de crimes de guerre en Irak, les crimes de guerre à Gaza commis par l`Etat sioniste- l`allié occidental le plus chéri.
Il est à mon avis absolument utile, que l`érudit Ould Mballeu et nos autres Oulémas, instruisent ces jeunes déjà en prison, des règles et conditions juridiquement requises du djihad, telles que stipulées dans notre sainte religion musulmane. Mais, que faire du traitement injuste et arrogant continu, que les autres puissants de ce monde font subir au monde musulman ? Cela ne peut qu`inciter notre jeunesse, ou une partie au mois de celle-ci, aux actes violents de vengeance et de haine.

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Le PV de Chrif Ould Abdellahi
24-01-2010
Comme ses deux autres anciens codétenus, Mohamed Abdellahi Ould Abdellahi (dit Chrif), reconnait le principe d'avoir pris illégalement l'argent de l'Etat mauritanien, sans contrepartie justifiable par des documents officiels. Il accepte de rendre une partie du montant détourné mais refuse de considéré l’équivalence au prêt dont le remboursement serait assorti du paiement d'intérêts.

Comme les autres, il a été libéré après avoir trouvé un arrangement financier avec l'Etat, grâce à une intervention du jurisconsulte Mohamed El Hacen Ould Dedew à qui le Président de la République ne refuse rien pour le moment, car il en a besoin pour orchestrer le dialogue avec les salafistes, afin de faire libérer les otages occidentaux, conformément aux exigences de l'Espagne et de l'Italie, eux même soumis à la pression d'Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Non seulement Chrif Ould Abdellahi a été libéré mais il fut convié à diner, par le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz. Une manière, pour ce dernier, de présenter ses plus plates excuses d'avoir voulu appliquer la loi.

Pour qui en doutait encore, plus vous volez gros en Mauritanie, davantage vous vous mettrez sous le couvert ample de l’impunité ; si vous savez donner aux pauvres, allez régulièrement à la prière, arborez une barbe et entretenez les indigents de votre tribu, alors tout vous sera pardonné, il vous suffirait de rembourser une partie du larcin. C’est la morale de cette histoire bédouine.

Lire dessous les PV de Chrif Ould Abdellahi puis consulter le chèque de remboursement versé par l'une de ses entreprises, les Société industrielle et mcommerciale agro-pastorale Sicap).

Maatala

Anonyme a dit…

mon cher mballal

je crois qu'il faut être indulgent avec le prof, il a écrit un article pas un livre ni une thèse
on ne règle pas un sujet pareil en deux mots, le prof s'est focalisé sur les extrémistes fanatiques ceux-là il n'y a pas moyen ne négocier mais le prof a juste négligé que le dialogue n'est jamais inutile , il faut occuper le terrain des arguments et c'est très bien pour tout le monde si cela permet de sauver même un zig c super car ce zig peut lui prendre des vies avec la sienne.

et même sans sauver personne, cela fait toujours du bien de lire des gens comme le musulman laïc et voir comment avec calme bon sens et bonne foi on peut réduire à néant certains enragés jusqu'à ce qu'ils fuient la scène des arguments, c'est toujours bon aussi pour l'image des musulmans que de permettre à des lecteurs d'autres confessions de voir qu'il y a des gens brillants qui sortent de leur silence pour fermer le caquet aux enragés

par contre A- pour cette histoire de riba, nos banques ne font pas du riba de banquiers même laïc, ils font du riba de banquiers juifs extrêmistes, c'est du riba intensif 18% ou 20% d'intérêts sur les prêts et les virements

qu'on ne nous explique pas qu'une banque ne peut pas être une banque sans faire du riba et que ceux qui essayent de trouver "une parade" jouent avec les mots, c'est archifaux, tout dépends de ce que voulez faire de votre banque, voulez vous une banque qui fasse de la spéculation ou une banque qui investisse en tant qu'actionnaire,, les bénéfices c'est pas du riba, faut pas raconter n'importe quoi

c'est pas parce que nos banquiers musulmans ne sont pas foutus d'inonver de réfléchir pour rester musulman qu'il faille accuser l'interdiction du riba comme étant un frein au développement des banques

le coran c'est pas un menu où on coche ce qui arrange et on jette le reste, cest aux dirigeants de ne pas être hypocrites et de prendre leurs responsabilités

A- cet exemple du lévitique que tu nous as sorti est très mal venu et de très mauvais goût, car je te mets au défi de nous sortir des aberration pareilles dans le coran

je t emets au défi de nous sortir un verset qui soit contre une seule découverte scientifique! une seule...

Anonyme a dit…

...quant à ces histoires de lapidations, il faut revenir au texte, pas un mot dans le coran , pas un seul qui invite à la lapidation, l'islam n'a pas inventé la lapidation, ni le voile ni la vérité du Dieu unique

le coran précise que si la femme jure au nom de dieu que les témoins sont de smenteurs même quatre maîtres menteurs que la malédiction de dieu soit sur elle si elle ment, il faut la laisser tranquille car en effet quel pire châtiment que la malédiction de Dieu

il faut être un peu sérieux

et si la femme refuse de nier? allez-vous la lapider alors que rien dans le coran ne vous y invite?

entre nous combien de musulmans ont lu le coran en entier ne serait-ce pour savoir ce qu'il contient ou pas ? très peu car il y a une fable qu'on inculque au gens pour leur dire que le coran est obscure compliqué, je n'y ai rien trouvé ni d'obscur ni de compliqué, rien!

vous me direz que je l'ai lu en français, c'est vrai! l'islam est-ce la religion des arabes! Allah est-il l4Absolu de l'univers où le Dieu des arabes, mais le français de qui? de Muhammad Hamidullah qui peut dire qu'il a trahi le texte

c'est une traduction c vrai, j'ai du temps avant de trouver celle-ci carje sais distinguer une traduction d'une trahison, dans celle-ci mais pas une page sans mille indications, si un mot a plusieurs sens , il le dit et il dit qu'il a choisi celui ci et pas celui-là

certes une traduction n'est rien par rapport au texte en arabe car sans le comprendre quand je l'entends je sais reconnaître ce que je perds mais la traduction permet de savoir ce que le coran contient, vous ne pouvez pas venir me berner en me disant qu'il contient ceci ou cela

alors A- je t emets au défi d enous sortir des exemples comme ceux du lévitique où qui sont contredits par la science

c'est tout de même incroyable que la science n'ait rien contredit rien!

vous voulez parler de l'évolution?

eh bien à part vos délires sortez nous le chaînon scientifiquement manquant entre le singe e tl'homme

en 2010 on attend toujours

A- bonne chasse

Anonyme a dit…

Il a dit "A- bonne chasse"

je me sens mourir car je je suis bel et bien le gibier chassé en question.
Pauvre de moi, perdre la vie rien que pour avoir perdu la raison.Je me meurs à petits feux vite le coup de grâce au dément KBG et qu'on en finisse!J'en ai assez et vraiment hâte d'en finir.

KBG le gibier chassé jusqu'en 2010 aussi.Adieu et mes sincères remords.

Anonyme a dit…

PS:
RE-envoyez moi les tueurs une 4ème fois et qu'on en finisse.
avec pour consigne de ne pas me rater cette fois ci.J'en ai par dessus la tête et tout m'est égal à ce point de désespoir, de démence et d'abattement.
KBG

Anonyme a dit…

A- en 2007 vous semblez avoir débattu de choses très intéressantes, peux-tu nous sortir de tes archives le débat au sujet de ce qu'on appelle pieusement " la boisson"

cela mérite tout de même un débat, et on aimerait savoir ce qu'en pense le musulman laïc

on aimerait qu'un jour un de nos journalistes aille interviewer nos plus savants oulémas et qu'on sache enfin pourquoi au maroc , royaume de droit divin, le commandeur des croyants autorise les journaux marocains à faire la pub des alcools forts vodka glacée avec la mention " à consommer avec modération" et

pourquoi en république islamique de droit haidallalien l'interdiction est totale!

nous voulons un débat afin que l'on sache si l'interdiction de l'alcool est obligatoire et sans réserves en islam comme le porc ou si c'est une question d'interprétation

cela ne mérite-t-il ou pas un débat

pourquoi craindre le débat! si au maroc il n'y a pas de publicité ventant les mérites d'un cochon de lait farçi c'est bien qu'il n'y a pas de matière à interprétation mais au sujet de l'alcool: oui ou non l'alcool et le porc ne sont pas taxés du même degré d'interdiction?

j'ai lu dans les épiceries dans TZ du vinaigre avec la mention essepéciale et sans équivoque " vinaigre de vin" vous me direz que c un pléonasme peut-être mais enfin on peut donc consommer une petite quantité dans la salade!

alors nos oulémas peuvent-ils nous dire à partir que combien de millilitres c'est interdit sinon si c interdit comme un milligramme de jambon basque il faut vite faire une descente dans les épicerie et ramasser les vinaigres mais pas tous ceux avec la mention " vinaigre de vin", le reste pas vu pas pris

Anonyme a dit…

on ne nous a pas interdit le porc au hasard ce n'est pas seulement pour des raisons d'hygiènes qu'on rapporte toujours car le porc transmettait des maladies et autres c'est aussi pour une autre raison

c'est ça qui est fantastique dans le coran c'est qu'au lieu que la science vienne démentir, elle ne fait jamais que confirmer, les exemples sont multiples

voyez le porc par exemple, savons-nous que la greffe d'un organe de porc marche à merveille sur l'humain comme le foi , c'est le porc est l'animal qui permet le mieux la greffe de foi, eh bien il y a peut-être une autre explication qui ferait sourire certains aveugles muets et sourds

je ne sais de qui est cette traduction c prit sur le net:

"vous informerai-je au sujet de quelque chose qui est bien plus mauvaise sur la rétribution auprès d'Allah : les désobéIssances commises par celui qu'Allah a éxécré et contre lequel il s'est irrité et celles qui sont commises par ceux d'entre eux dont il fit des singes et des porcs " S.5/v60)

quand l'évolution vous parle de cousin, le coran vous parle de maudit, le coran ne craint pas la science au contraire

la science étudie la création que peut-elle découvrir sinon la logique de la création, la science n'invente rien , elle ne fait que tâtonner comme un archéologue et finit par dire eûréka ce qui ne signifie rien d'autre que le " je découvre " d'un enfant

l'homme n'invente rien que la création n'ait pas déjà banalisé

la bombe nucléaires, blavaïda, le soleil tout proche n'est fait que de cela

quoi alors d eplus extraordinaire? rien pas même le bon goût car il suffit de regarder les couleurs des oiseaux des plantes pour voir que pas une combinaison du goût n'a été inventé par l'homme rien

les meilleurs inovation de l'homme ont été copiées sur la nature que cela soit pour l'aérodynamisme , même eiffel a piqué la tour dan sun os de fémur, on a même découvert que faire une hélice qui ferait le mouvement de la queue d'un poisson c'est mplus efficace et il y a moins d eperte d'énergie qu'une élice qui tourne etc etc

l'homme n'invente rien sinon la barbarie et l'ignorance

Anonyme a dit…

pour ceux qui se trouvent dans la possibilité de consommer les agroalimentaires de luxes! fait attention aux ingrédients de type gélatine ou E4??
c'est du peau de porc!!!

bien sûr ce msg est pour ceux qui croient au jour dernier!
les autres canalheurs modernes démocrates et progressistes lol peuvent ne pas cliquer sur le lien et peuvent continuer à siroter...

Bonne nuit!
TES

Anonyme a dit…

Merhbeu TES. En tant que musulman, laic ou salafiste, il ne faut pas toucher à l'alcool et au cochon. Je lirai tous tes arguments et vais te sortir les contre-arguments,à ma manière de jahel. Puisse Oubeidetou Rabihi, le musulman laic, puisse repondre à ma place. Le cas de l'interpretation du Levitique est comme vouloir faire revenir tout à 1.400 ans. Je sais que certain le trouvent de mauvais goût, mais Jim a bien parlé. A plus. A-

Bebe BA a dit…

Mr Couli, pas très sympa de ta part de ne pas nous saluer!

A-, pétit déjeuner pour toi:

**********************************************************************

Insécurité, terrorisme, trafic de drogue: Les méthodes des uns et des autres

Les pays de la bande sahélo - saharienne comme l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger restent, chacun de son côté, mobilisés pour faire face aux nombreuses menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité dans cette zone.

Après quelques tergiversations, le gouvernement mauritanien a demandé d'engager un "dialogue spirituel" sans intermédiaires avec les salafistes détenus. Dans une première adresse, le ministre des Affaires islamiques, Ahmed Ould Nini, a été très clair. "Nous sommes ici, aujourd'hui, pour discuter ensemble des voies et moyens de sortir d'une crise qui menace la paix civile dans un pays connu pour son esprit de tolérance, de magnanimité et d'ouverture".

Ce dialogue, qui est l'une des recommandations du Colloque scientifique sur l'islam et la problématique de la modération et de l'extrémisme, est conduit par une vingtaine d'érudits, des oulémas et des imams. ''Les prisonniers salafistes semblaient divisés avec cependant une majorité favorable au dialogue et prête au repentir, notamment 47 d'entre eux ayant récemment lancé un appel à des discussions avec le pouvoir,'' a constaté un journaliste de l'AFP.

Le Mali, a souligné récemment Me Mountaga Tall, ne sert que de point de transit de marchandises produites et consommées ailleurs et subit les contrecoups de conflits également nés et entretenus ailleurs. À l'occasion du 49è anniversaire de l'Armée nationale, le Président Amadou Toumani Touré a souligné que le Mali ''déploie depuis longtemps des efforts, tant sur le plan humain que matériel et financier, pour endiguer le phénomène de l'insécurité à caractère transnational, qui prend des proportions de plus en plus inquiétantes.''

Pour y faire face, le Mali s'est doté d'une Politique nationale de lutte contre l'insécurité et le terrorisme, basée essentiellement sur l'encadrement et l'appropriation par les populations des nouvelles mesures sécuritaires. Il est envisagé une vaste couverture du pays à travers une présence renforcée des forces armées et de sécurité, des services des Douanes ainsi que des Eaux et forêts dans un continuum civilo -militaire tout en mettant l'accent sur ''les mesures sécuritaires de connaissance anticipation, de prévention et d'intervention, pour permettre les actions de développement communautaire.''

Sans oublier la sensibilisation des citoyens et l'implication des Collectivités territoriales, de la Société civile et des Personnes ressources.

Si le chef de l'Etat est cohérent dans sa démarche, il serait illusoire de croire que son appel suscitera ipso facto un écho favorable au sein de la population, surtout d'une jeunesse avide d'argent facile. Ceux qui gagnent des millions lors d'un seul voyage - de narcotrafic par exemple - pourraient difficilement abandonner ce ''juteux'' job.

L'Algérie, accusée d'avoir transporté sa sale guerre chez ses voisins, continue de guerroyer férocement contre les islamistes radicaux qui ont refusé sa main tendue dans le cadre de la Politique nationale de réconciliation initiée par le président Abdoul Aziz Bouteflika.

Plus préoccupé par la situation interne, le Niger se contente de mener des attaques sporadiques, comme ce fut le cas lors de l'assassinat des Saoudiens qui a été suivi de prétexte à quelques arrestations.

Ainsi, comme on le constate, il est évident et déplorable que chacun de nos pays est en train de faire face au mal, avec ses méthodes et ses moyens, sans parvenir à le circonscrire. Faute de vision commune courageuse de lutte.

Par Chiaka Doumbia

Anonyme a dit…

Pauvre A-. KBG revient à l'attaque. KBG soit sérieux. A-

===
KBG a dit:

Il a dit "A- bonne chasse"

je me sens mourir car je je suis bel et bien le gibier chassé en question.
Pauvre de moi, perdre la vie rien que pour avoir perdu la raison.Je me meurs à petits feux vite le coup de grâce au dément KBG et qu'on en finisse!J'en ai assez et vraiment hâte d'en finir.

KBG le gibier chassé jusqu'en 2010 aussi.Adieu et mes sincères remords.

24 janvier 2010 21:36

Anonyme a dit…

Merci Bebe Be pour l'article.

Je ne sais si c'est TES ou quelqu'un d'autre qui dit que l'Algerie a reussi la recionciliation. Sorry, ils n'ont pas réussi. Ils ont été forcés de passer par l'eradication au karcher. Mauis je suis d'accord que les militaires algeriens auraient dû laisser le FIS gasgner en 1992. S'ils les avaient laissé faire, les islamistes auraient perdu après le premier mandat. A-

===
Pris de l'article envoyé par Bebe Ba:

L'Algérie, accusée d'avoir transporté sa sale guerre chez ses voisins, continue de guerroyer férocement contre les islamistes radicaux qui ont refusé sa main tendue dans le cadre de la Politique nationale de réconciliation initiée par le président Abdoul Aziz Bouteflika.

Anonyme a dit…

M'excuse pour la reconciliation. Ce n était pas TES, mais notre cher ami Mballal. Dont le candidat azzizzo avait gagné la dernière et il peut encore gagner ce débat.Evident que les specialistes non occidentaux (salafistes) ont une autre definition de l'extremisme politique des islamistes (tuer, tuer, tuer des innocents pour avoir comme recompense illusoire, entre autre, des vierges au paradis - d'autres disent que c'etait des raisins blancs). Pour Mister Mballal, tuer une trentaine de soldats (Lemgheity, Tourine et El Ghallawiya) n'est pas de l'extremisme. Les soldats doivent mourir en temps de guerre et non en temps de paix. On a enquiquiné personne et avons declaré la guerre à personne. A-

====
Mballal a dit:

La définition de l`extrémisme que vous relatez (il parle du Prof) dans votre analyse, à mon avis, est une approche extrémiste en soi, contredite par d`autres spécialistes non occidentaux du domaine.

Anonyme a dit…

Mes sinceres salutations a' Bebe Ba!!!(rire)

Canalh est entrain de devenir canalm (m pour Mahadra).
Certaines personnes n'ont toujours rien compris de la vie.
Nos marmites familiales sont vides. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens cherchent a' manger.
Si on n'a rien a' manger, on avale tout ce qui se presente devant nous. HALLAL ET HARAM PEUVENT ATTENDRE!!! Generalement, ceux qui parlent de viande du porc et autres betises, n'ont pas de probleme de nourriture. Nous autres n'avons aucun probleme a' manger la viande des ROUWEYSSATE!!! J'espere qu'on me comprend!!!!

KGB,

Mes salutations a' notre petit. j'ai bien aime' sa photo. Bonjour aux petites Allemandes aussi. J'espere qu'elles brillent toujours a' l'ecole!!!

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba,

Le gouvernement malien laisse les taouregs"et les "arabes" se canarder pour les eliminer d'un coup, sans tirer un balle. Ce n'est pas croyable: les 2 doivent etre pris, jugés et pendud haut-et-court pour trafic de drogue. A-

-=-=====


La Situation politique et sécuritaire au Nord


Après l'enlèvement de Pierre Camatte : Voici le kidnapping du maire d'Anefis, Baba Ould Sidi El Moctar


22 Septembre, 25/01/2010 Commentaires [ 13 ] E-mail Imprimer










Les enlèvements se suivent mais ne se ressemblent pas dans le Nord -Est du pays. Après le kidnapping du français Pierre Camate en territoire malien, dans la nuit du 25 au 26 novembre 2009 à Ménaka, voici celui du maire d'Anefis, Baba Ould Sidi El Moctar, le patriarche des Kountas dans cette zone. Cet acte, à la différence du premier, aurait été commis par des Arabes, en représailles à une confiscation d'une importante quantité de drogue, saisie par des Ifoghas et leurs alliés Kountas le 31 décembre dernier.



Dans notre parution N°045 du lundi 4 janvier 2010, nous titrions à la Une: "2 groupes de narcotrafiquants s'affrontent à Bouraïssa, 2 morts, 2 véhicules détruits, 10 tonnes de drogue emportées". Nous disions: "C'est le bilan provisoire d'un accrochage meurtrier entre deux groupes de narcotrafiquants dans la zone de Bouraïssa, située à 240 km au Nord-Est de Kidal. L'embuscade entre ces deux affiliations de communautés différentes a commencé dans la nuit du 31 décembre et se poursuit, selon plusieurs témoignages".



Nous expliquions que le premier groupe, considéré comme un ramassis de rançonneurs, de passeurs, de trafiquants de drogue, était composé exclusivement de Touaregs (Ifoghas), originaires de Kidal, soutenus par la grande famille Kounta de Baba Ould Sidi El Moctar de Anefis. Ce groupe, dirigé par un certain Halid Ag Mohamed, maîtrise bien les couloirs de passage de la drogue et prélève régulièrement des dîmes sur les marchandises transportées. C'est un commerce florissant, qui enrichit de plus en plus les membres de cette association. Le second groupe est formé par des Arabes, tous de Tilemsi (cercle de Bourem). Ils ont la réputation d'exceller dans le convoyage de la drogue.

Anonyme a dit…

Suite - Duel arabo-touareg. C'est comme s'ils etaient differents !
===

Nous évoquions le fait que les deux groupes se connaissaient parfaitement. Ils respectent une loi non écrite, établie entre eux, une sorte de gentlemen agreement. Le premier groupe ne cesse de majorer le montant que le second doit obligatoirement payer pour faire passer sa drogue. Agacés de cette situation boulimique des Touaregs et alliés, les Arabes ont décidé de ne plus se soumettre à ce diktat. C'est ainsi que, dans la nuit du 31 décembre, ils ont refusé de verser les 30 millions de dinars algériens réclamés. Résultat: un affrontement violent, même meurtrier, a éclaté entre les deux bandes. Bilan : 2 morts (un de chaque côté), 1 blessé (il est en train d'être soigné à Kidal), deux voitures détruites, 10 tonnes de drogue emportées par les Touaregs et alliés. Au moment où nous mettions sous presse, la traque de ces derniers se poursuivait à Bouraïssa, non loin de la base de Bahanga. Les Arabes auraient fait appel par téléphone Thuraya à leurs parents, qui seraient vite arrivés en renfort. D'un autre côté, ils ont aussi reçu un soutien de Bahanga, qui les protégerait en ce moment dans son fief avec, bien sûr, la marchandise emportée (10 tonnes de drogue) que les Arabes cherchent de toutes leurs forces à récupérer.



Eh bien! C'est dans cette logique que les Arabes concernés se sont préparés pour surprendre, tôt dans la journée du vendredi 22 janvier, leurs bourreaux à Anefis, une commune rurale située à 100 Km de Kidal et à 250 km de Gao. Anefis, pour ceux qui ne le savent pas, est partie intégrante du Cercle de Kidal.



Arrivés à bord de deux véhicules 4x4, ces inconnus enturbannés ont fait irruption dans la famille du chef des Kountas, par ailleurs Maire de la commune d'Anefis. Il a été très rapidement neutralisé, devant les membres de sa famille, impuissants, et embarqué manu militari l'un des véhicules, pour une destination non encore connue à l'heure où nous écrivions.



La nouvelle s'est propagée comme une trainée de poudre dans les milieux proches des différents protagonistes. Sans hésitation, les uns et les autres ont montré du doigt les Arabes de Tilemsi (Bourem) qui attendraient impatiemment leur marchandise, pardon leur drogue, comme étant les auteurs de cet acte ignoble. Il semble que la libération de cette personnalité soit désormais conditionnée à la remise de cette denrée rare et chère à ses convoyeurs.



Alors questions: doit-on remettre ce produit prohibé à ses propriétaires contre la libération de cet élu? En tout cas, l'Etat est out dans cette affaire et ne peut rien réussir de notable. Quid des notabilités de la zone? Leurs interventions permettront-elles une solution à l'amiable? Va-t-on assister à un règlement de comptes, à travers cette forme de réponse du berger à la bergère? Que doit-on faire pour éviter l'embrasement entre Kountas et Arabes? L'Etat pourra-t-il encore garantir la sécurité dans la zone? Ou la solution réside-t-elle toujours dans le forum sahélo-saharien proposé par ATT à ses pairs concernés? Que faire? Tous les ingrédients sont, en tout état de cause, en train d'être réunis pour rendre cette partie du pays ingouvernable et hautement dangereuse.



Encore une fois, les plus hautes autorités du pays sont interpellées, de même que les différentes communautés qui s'adonnent à cœur joie à des activités illicites et antipatriotiques qui compromettent tout développement dans le Nord-Mali. A suivre.

Chahana TAKIOU




22 Septembre, est seul responsable du contenu de cet article

Anonyme a dit…

ATT pense au troisième mandat. Les precedents mauritanien et nigerien font des emules. Il veut changer la constitution pour rester.

Ci-dessous le chapeau de l'article et le lien est l'article lui-meme. A-

===

Parmi les points débattus par les partis politiques sur les recommandations du rapport Daba Diawara, le seul qui n’avait pas fait l’objet de recommandations a été l’article 30 de la constitution qui concerne la durée et la limitation des mandats présidentiels. Sur ce point, les partis politiques, à la majorité, se sont accordés sur le fait que l’article 30 en soi ne pose pas de problèmes. Mais, en revanche, ils proposent qu’une modification soit apportée plutôt au niveau de l’article 118 qui précise les conditions de la révision de la constitution. Cette modification devra consister à préciser le dernier paragraphe de l’article comme il suit : ‘’ la forme républicaine, la laïcité de l’Etat, ainsi que la durée et la limitation du nombre de mandats présidentiels ne peuvent faire l’objet de révision.‘’


http://www.maliweb.net/category.php?NID=55783

Anonyme a dit…

Inchallah les sahraouis ce n'est pas l'Algérie. Vladimir enta vem? Un simple d'esprit comme moi pense déjà que c'est la fin de la récreation pour ... A-

======

Deux personnes soupçonnées de mener des activités commerciales avec Al-Qaïda arrêtées


Les services de sécurité ont interpelé, dans la localité de Bouhdida, non loin d’Aleg, deux soupçonnées d’entreprendre des activités commerciales avec un élément recherché pour appartenance à l’AQMI.


Selon le correspondant de l’ANI, qui cite des sources bien informées, les deux personnes arrêtées depuis 48 heures sont Mohamed Salem Ould Lemrabott commerçant à Bouhdida et Mohamed Salem Ould Saïd.
Ils sont soupçonnés de se livrer à des échanges commerciaux avec un ressortissant sahraoui, lequel est recherché pour ses relations avec l’AQMI.
Ce dernier aurait, selon les mêmes sources, noué des relations avec les deux commerçants au moment où il se trouvait en transhumance dans la zone d’Aleg.
Les deux suspects ont été transferé à Nouakchott où ils sont soumis à l’interrogatoire des services de sécurité.
Auparavant, un transporteur a été interpelé à Gouray(Guidimagha), après avoir été suspecté d’entreprendre des relations similaires avec un ressortissant sahraoui affilié à Al-Qaïda.

Anonyme a dit…

couly ça se voit que tu as fui le pays en temps de famine et que tu es resté bloqué sur cette histoire de marmites vides!

rassures-toi depuis ton départ les marmites ne sont plus vides! d'ailleurs il n' y a plus de marmites tout le monde mange au resto

je te conseille de rentrer au pays! aziz distribue même du yaboy , c'est dire que la faim n'est plus la mer à boire...

Khalil Balla Gueye a dit…

Couly,
Les petites de KBG brillent tjrs autant à l'école grâce aux révisions régulières accordées par papa KBG le studieux.
mais guère pour plus longtemps car la vie de leur père et prof à domicile KBG est menacée.en fait en instance d'assassinat en règle et ne tient plus qu'à un fil.un homme en sursis et tu es bien placé ainsi que d'autres.....pour le savoir.
mais je vendrais très chèrement ma peau et défendrait ma famille et mon intégrité physique jusqu'au bout!Même outre-tombe!

Anonyme a dit…

KBG les tentatives d'assassinat son dans ta tête car tu crains la mort. Dès que tu n'auras plus peur de la mort tous tes fantôme prendront la fuite et tu auras une longue vie pénard inchallah. Il faut quitter l'allemagne et aller à maata moulane te réconcilier avec son nôtre condition de mortel. tôt ou tard on finit jeter dans un trou sans cerceuil tout nu comme un ver pour nourrir les vers

éwa c la vie, dis toi comme dit le foulosophe que la mort et toi vous ne pouvez être ensemble face à face, si tu es là, elle n'est pas là et elle est là toi tu n'y es plus alors pourquoi avoir peur de quelque chose que tu ne verras jamais!

Anonyme a dit…

à ceux qui croient que le jour dernier n'existe pas, c'est qu'ils se croient eux-même immortels

bandes d'imbéciles, la fin du monde arrive tous les jours, à chacun son monde qui se termine tôt ou tard

il faut vraiment être très fatigué ou très affamé pour croire que l'univers a été crée en vain pour que imbéciles se moquent du monde!

ne comprenez-vous donc rien?

j'ai souvent discuté avec des athées mauritaniens, il y en a un paquet et pas des moindres, certains sont des fils de marabout, ils récitent le coran par coeur, connaissent un lot inestimable de hadiths, leur savoir est immense mais leur foi est zéro

c'est assez étonnant de voir que la somme des connaissances n'est garante de rien:

il faut les entendre ces gens-là! ils appellent le prophète le bonhomme et disent de lui qu'il fut très intelligent et qu'il a su berné le monde, ils disent pourquoi attendre le paradis quand la ville est pleine de jardin et de pucelle! et se servant une rasade, ils éclatent de rire! et dans leurs yeux, dans leur rire, je n'ai vu que le rire du diable qui les tiens et les agitent

dieu guide qui il veut et il égare qui il veut, le savoir n'a rien à voir, c'est effrayant

y en a qui disent qu'ils ne croient pas à l'enfer et au paradis car dieu est trop bon pour se satisfaire de faire rôtir des zigs insignifiants

ce qu'ils oublient c'est qu'il existent des gens bons d'autres méchants, chacun avec une partie d'ombre et de lumière mais il existe aussi des gens mauvais dans le coeur vide et le sang froid des serpents, ces gens quand on voit le mal qui font, seul l'enfer éternel peut rendre la justice et la rendra

canalm

Anonyme a dit…

Le Pakistan et l'Afghanistan, avec l'appui de la Turquie, veulent faire commenous. Eux avec leurs talibans et nous avec nos salafistes. A-

=========


Une main tendue aux talibans afghans et pakistanais à l'étude à Istanbul
LEMONDE.FR avec Reuters | 25.01.10 | 11h15


La question d'éventuelles négociations avec les talibans dominera la réunion qui doit se tenir entre les présidents afghan, Hami Karzaï, et pakistanais, Asif Ali Zardari, lundi 25 janvier à Istanbul. Cette rencontre précède la conférence internationale sur l'Afghanistan qui aura lieu jeudi à Londres et qui devrait servir à définir un cadre en vue du transfert du maintien de l'ordre aux forces afghanes.


Les deux hommes s'entretiendront en tête-à-tête avant d'être rejoints par leur hôte, le président turc Abdullah Gül. La Turquie travaille discrètement à l'amélioration des liens entre Kaboul et Islamabad, en particulier sur l'hypothèse de contacts avec les talibans. "Nous travaillons sur cette question avec les Afghans et les Pakistanais", confirme une source gouvernementale turque.

Le gouvernement du président Hamid Karzaï prépare un plan de réintégration d'une partie des talibans dans la vie civile à condition qu'ils déposent les armes. Le Pakistan cherche à jouer un rôle dans ce processus. Même s'il combat les talibans sur son propre territoire, le pays a longtemps soutenu les talibans afghans, pendant les années 1990, et les a toujours vus comme un rempart contre l'influence régionale de son rival indien.

SE CONCENTRER "SUR L'AVENIR ET PAS SUR LE PASSÉ"

Mardi, la Turquie accueillera une conférence des pays voisins de l'Afghanistan à laquelle seront également invités le secrétaire aux affaires étrangères britannique, David Miliband, et Paul Jones, l'adjoint de l'émissaire spécial des Etats-Unis pour l'Afghanistan et le Pakistan, Richard Holbrooke. Les responsables britanniques veulent persuader les acteurs régionaux de travailler ensemble pour contribuer à stabiliser l'Afghanistan.

Le président américain Barack Obama, qui a décidé en décembre l'envoi de 30 000 soldats en renfort, a parallèlement souligné que la stabilisation du pays passait par une solution politique. Dans une interview au Financial Times, le général Stanley McChrystal, commandant des forces américaines et de l'OTAN en Afghanistan, dit vouloir affaiblir suffisamment les talibans pour que les dirigeants du mouvement acceptent un accord de paix et mettent fin à la guerre. Il estime aussi que "tous les Afghans pourront jouer un rôle s'ils se concentrent sur l'avenir et pas sur le passé".

Anonyme a dit…

ça me fait toujours rire quand j'entends un président mauritanien qui va en turquie ou en iran ou dans un grande puissance faire en sortant des déclarations de coopérations bilatérales!

bilatérales! tu parles! quand un grande puissance nous reçoit c'est comme si Aziz recevait le maire d'un petit village affamé du epsilon-monde et que ce dernier lui parle de coopération bilatérale!

moi j'aurais honte, et si je reçois chez moi des partenaires chez qui je mendie à longueur de journée, j'interdirais au peuple misérable de se masser dans les rues pour voir leurs dirigeants passer en trombe dans des voitures de luxes pour aller au palais

et si je voyage je n'irais pas au george V mais dans la résidence de l'ambassadeur et je l'enverrais lui dormir en bordure d'autoroute

c incroyable le train de vie de l'état, désormais chaque mois après un mois de vie très difficile dans le palais! hop on va en balade!

Anonyme a dit…

l'autre jour je discutais avec des gens de canalh de la gueule que tirent nos ministres et des têtes staliniennes que l'on voit au conseil des ministres

pourquoi sont-ils si sinistres? on dirait qu'on vient de les fouetter ou quils sont en pleine manigance

cela vient sans doute de l'idée préhistorique que le citoyen se fait de la gueule à avoir quand on est responsable

pour le mauritanien la gueule d'un responsable doit etre toujours grave, l'oeil soit faussement absent soit redoutable , il doit parler doucement à base de " heu heu " avant chaque bêtises qu'il prononce et ne pas avoir l'air cool car cool signifie léger donc irresponsable

ainsi si vous êtes un imbécile fini, la tete vide ou pleine d'une éternelle tempête de sable stérile vous pouvez paraitre respônsable en la fermant au maximun, en prenant cet air despote devant vos administré

tout ça ne vient que de ce que dans l'inconscient du mauritanien l'image du père est celle d'un homme souvent silencieux et responsable mais il faut savoir que nos parents et leurs parents avaient de quoi tirer la gueule car la vie ne pardonne pas, elle est dure mais un ministre qui ne fout rien nourrit logé très bien blanchit pourquoi tire-t-il la gueule?

je trouve que Hamza est de tous les hommes poltiques , le plus cool, le plus moderne car il parle humaine franchement, les autres sont vides , le fond est creux de là l'hésitation et cette gueule sinistre qu'ils arborent en haut lieu

on est en 2010 , faut être cool si vous êtes compétents mais c vrai que ce n'est pas donné à tout le monde

hélas

Anonyme a dit…

pris sur cridem, il y en a qui commencent à se chauffer bbrr! le pouvoir tremble! tu parles! tu peux écrire jusqu'à demain
, on a changé d'époque comme dit le dicton " la didacture c'est ferme ta gueule! la démocratie c'est cause toujours!"
-----------------

" Qu’on arrête de nous outrager ! De grâce, qu’on nous épargne les berceuses, les balivernes et autres billevesées qui sont juste bonnes pour dorloter des nouveau-nés. En effet, « l’augmentation considérable » dont parlait le Ministre n’est finalement qu’un leurre, une chimère, une promesse d’ivrogne et, pour dire les choses plus crûment, des chiures de gallinacés atteints de grippe aviaire.

Qu’on arrête de nous outrager ! Pendant que les Ministres, Secrétaires Généraux, « grands Directeurs » et autres grosses légumes de l’Etat jouissent d’indemnités de transport colossales, nous, les enseignants, sommes condamnés à nous contenter de clopinettes. Pourquoi ce fossé, ce monde entre nous ? Seraient-ils plus utiles à la nation ? On est en droit d’en douter, d’autant plus que la plupart d’entre eux sont incapables de concocter un plan d’action digne de ce nom. Et pour cause ! Ils sont notoirement incompétents.

Qu’on arrête de nous outrager ! Pendant que députés et sénateurs baignent dans le pactole, nous en sommes encore réduits à croupir dans le cloaque abject de la misère. Pourtant, l’écrasante majorité de ces grands seigneurs n’est même pas en mesure de saisir un simple projet de loi.

Qu’on arrête de nous outrager ! Même les autres fonctionnaires et agents de l’Etat sont mieux lotis que nous. Pourquoi tant de dédain, pourquoi tant de mépris, pourquoi tant de mésestime à l’endroit de l’enseignant ? Pour donner un exemple qui illustre la profondeur de la déconsidération dans laquelle on tient l’éducateur, j’évoquerai, à mots couverts, un pays voisin, pourtant moins riche et plus peuplé, qui consacre 40% de son budget à l’Education, tandis que chez nous, en Mauritanie, on se contente d’à peine 10%. Jugez-en plutôt !

Qu’on arrête de nous outrager ! La campagne médiatique menée tambour battant contre la « gabegie », la « corruption », les « détournements des deniers publics », n’aura été qu’un miroir aux alouettes. La montagne a, une fois de plus, accouché d’une souris. Nous ne sommes pas dupes, rien n’a changé sous nos tristes cieux. Sauf, peut être les histrions de cette vaste « comédie humaine ».

Nous avons ras le bol d’être toujours considéré comme les dindons de la farce. Nous sommes exaspérés par le traitement humiliant, dégradant, voire inhumain qu’on nous a toujours réservé dans ce pays. Qu’on se le tient pour dit : la marmite de la révolte est chauffée à blanc. Qu’on ne soit pas donc surpris par une détonation, une explosion imminente. A bon entendeur salut !

WADOUS "

Anonyme a dit…

pris sur cridem dans la série " cause toujours" J.D s'énerve: bravo! je lui conseille d'adopter la philosophie de oumer qui a fini par faire de la tribune " mat'le", c'est devenu un matelas tellement confortable que oumeir est devenu un conteur qui ne parle plus que de tidinit et autres "rade", éwa lui ba je crois qu'il a fini par comprendre que faire la leçon au gouvernement ça tue son homme pour rien
---------------

" L’administration mauritanienne est malade. C’est un fait. Victime de sa politisation et son corolaire, le népotisme, elle constitue un véritable frein au développement. Après le démarrage des opérations de recensement des fonctionnaires et des agents de l’Etat, le constat est amer.

L’héritage laissé par les anciens régimes constitue une véritable bombe à retardement. L’iniquité, l’injustice sont les maitres-mots d’un recrutement abusif sans aucune préoccupation de l’intérêt général. Rien n’y a fait. Ni les départs volontaires, encore moins les compressions.

L’Administration mauritanienne n’a pas cessé de grossir ses rangs. L’anarchie de l’embauche n’a tenu compte d’aucun critère de sélection. Ceux qui étaient aux commandes ont instinctivement embauché les leurs…



Sans autre forme de concours. Et cela se révèle aujourd’hui un énorme obstacle dans la recherche de l’efficacité du service public. La question est aujourd’hui de savoir à quoi devrait servir cet énième recensement.

Un personnel pléthorique et sans rendement.

Ce n’est un secret pour personne. La majorité des fonctionnaires et autres agents contractuels de l’Etat ne lui rendent –littéralement- aucun service. Ils sont des milliers à travers toutes les administrations et continuent d’émarger au budget public. Ils arguent souvent de leur non affectation. Mais ce n’est certainement pas la seule raison…D’ailleurs, le recensement a révélé combien d’anciens ministres continuaient de percevoir des émoluments au nom de cette ancienne fonction.

Ils étaient même pris en charge sur le budget de l’Etat pour leur hébergement, puisque chacun a certainement pu se construire un toit, le temps de sa fonction, L’Etat poussait le luxe jusqu’à prendre en charge les factures eau et électricité…Mais à la base de la pyramide des fonctionnaires et agents contractuels de l’Etat, la situation est encore plus préoccupante.

De milliers d’individus dont les responsables administratifs directs ne connaissent même pas les visages après plusieurs mois voire plusieurs années d’affectation sous leur commandement se sont faits recensés ces derniers jours. Seule, une poignée d’hommes et de femmes sont pourtant là à faire le travail de ces milliers d’autres employés...

Anonyme a dit…

...Cette situation créé une atmosphère d’iniquité et d’injustice désobligeante pour les premiers responsables. A moins que, dans certains cas, ces derniers ne soient les protecteurs des usurpateurs. La situation délétère est aggravée par les lobbyings tissés au sein de toutes les administrations. Le plus souvent, ces relations tiennent aux chaines tribales dont l’un des «fils » a géré un temps cette administration. Alors, on se serre les coudes pour faire barrage aux autres «intrus ».

En décidant, après un premier recensement effectué en 2008, de voir encore plus clair dans cette population à sa charge, l’Etat devrait prendre la mesure de ses responsabilités car sans un assainissement au sein de sa ressource humaine, aucune projection de développement ne pourrait être crédible. Il y va de l’intérêt de tous. Certains évoquent aujourd’hui l’impact social d’un éventuel assainissement qui devrait aboutir à congédier le personnel inutile et couteux pour l’Etat.

Il est bien vrai qu’un impact social est prévisible quand l’Etat –et on ne voit pas comment il n’y procèderait pas- sera obligé de se défaire de centaines de personnes. Mais ce sera encore pire, si au bout du compte, il n’aura fait que l’inventaire de ce personnel dont le coût gruge profondément le budget national. Va-t-il assister impuissant une implosion programmée de la fonction publique ? Le système montre bien que même les personnes devant partir à la retraite invoquent le même impact pour se maintenir quelques années encore au détriment de la collectivité.

Plus urgent encore, le changement de mentalité. Aujourd’hui encore et en dépit de la volonté politique d’assainissement généralisé, et la peur d’être pris la main dans le sac, l’on constate que l’état d’esprit au sein de l’Administration n’a pas véritablement évolué. Malgré le slogan, la réalité dans la pratique administrative reste vivace.

Le sentiment partagé est que l’intérêt général ne peut primer encore l’intérêt particulier. A cette réalité, il faut ajouter des nominations et des reclassements sur la base de diplômes dont l’authenticité laisse à désirer… Alors que feront les autorités pour juguler la masse démographique d’un personnel souvent oisif et sans rendement possible ?

JD"

Anonyme a dit…

Ali le chimique a rejoint l'autre monde. Executé. A-

Anonyme a dit…

me guel l'eli wa'ede !

Anonyme a dit…

Les nouveaux canalheurs écrivent et gambergent sacrément bien, je trouve.Le verbe + le neurone.

Anonyme a dit…

Est-ce que cette histoire est vraie? Comment sait-il que les otages se portent bien? Vladimir enta vem?

===

Ould Semane conditionne la libération des otages espagnols par sa propre relaxe et...

...celle de ses compagnons.


Se confiant à un confrère espagnol, le plus irréductible des salafistes mauritaniens, qui continue de constituer un réel casse-tête pour la commission des Oulémas chargée du dialogue avec les détenus salafistes à la prison civile de Nouakchott, en l’occurrence El Khadim Ould Semane, a lié la mise en liberté des 3 otages espagnols aux mains d’Aqmi par sa propre relaxe ainsi que celle de son groupe.

Les ressortissants espagnols kidnappés par l’organisation terroriste, toujours en vie et bien portants, resteront, selon El Khadim, dans les camps d’Aqmi autant que sa détention et celle de ses amis durera à la prison civile de Nouakchott.

L’émir des salafistes a appelé l’opinion espagnole a usé de toutes les pressions possibles pour amener le gouvernement espagnol à examiner avec les autorités mauritaniennes les conditions exigées pour la libération définitive des otages espagnols.



El Khadim a mis en garde les autorités espagnoles pour ne pas verser dans les mêmes imprudences que les britanniques dont le ressortissant Edwin Dyer a été exécuté par l’Aqmi qui n’avait pas trouvé suite à ses doléances..

Selon le même journal qui a rapporté l’information, El Khadim a indiqué que les espagnols se portent très bien, notamment Mme Alicia Gamez, que les éléments de l’Aqmi n’osent même pas regarder, conformément aux dispositions de l’Islam.









Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Alakhbar-MOML

Anonyme a dit…

Eh oui! A-

Ano a dit:

Les nouveaux canalheurs écrivent et gambergent sacrément bien, je trouve.Le verbe + le neurone.

25 janvier 2010 16:49

Anonyme a dit…

Elhamdou Lillah. Hagalla? Houwa l'islam interdit de se rincer l'oeuil? Reconfortant qu'ils ne touchent pas la dame. Et l'argent? Ils n'en parlent plus, les kidnappeurs. A-

===

El Khadim a indiqué que les espagnols se portent très bien, notamment Mme Alicia Gamez, que les éléments de l’Aqmi n’osent même pas regarder, conformément aux dispositions de l’Islam.

Anonyme a dit…

Cette matinée, un allemand m'a tenu en filature à l'aller comme au retour comme pour connaitre mon trajet exact et ma destination finale.Manifestement, il y en aurait qui veulent tuer le pauvre père de famille malade de surcroît que je suis.Mes nerfs déjà pas très solides ont craqué depuis un temps déjà à ce regime de menaces et de tentatives d'assassinat récurrentes.
Je demande au jeune président Mohamed oul Abdel Aziz et à son gvt de me venir en aide car je fonde beaucoup d'espoirs sur eux.
comme l'ont invariablement reflété mes écrits depuis le lendemain des élections présidentielles remportées haut la main par le nouveau président.
Je me meurs et je me sens de plus en plus désespéré à en perdre ma déjà très fragile et fragilisée raison alors que dans le même temps ma famille a impérativement besoin d'un père vivant et saint d'esprit pour faire face aux contingences de la vie difficile et chargée en Europe.
Merci Maata pour le dou3a "KBG, Dieu te protège" et j'en ai vraiment besoin.

Khalil Balla Gueye- Düsseldorf.

Anonyme a dit…

PS:
Je me syndique et mes blogs et moi mettent ce faisant fin à toutes publications éventuelles.
Sans invoquer les prescription formelles de mes medecins me conseillant d'arrêter aussi pour les besoins de la thérapie en cours.
Illa men yehoumouhoum al amr, Je me syndique donc avec tout ce que impliquerait comme obligations et devoirs.Et tjrs pas de publications définitivement sur l'ensemble du net et des médias natx ou internx.
Khalil Balla Gueye. Düsseldorf

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Tevragh Zeina : Mari Infidèle démasqué par « une meute de femmes »

M. W.A est un fonctionnaire de l’Etat. Il est marié et habite une cossue villa à Tevragh-Zeina. Comme monsieur est toujours entre les avions pour des missions fréquentes à l’étranger, sa femme se retrouve souvent seule après le départ des employés de maison.

Après un récent voyage de MWA, sa femme se plaint de la solitude en ces lieux. M.W.A propose de faire venir un ami d’enfance resté au village pour lui tenir compagnie pendant son absence. Aussitôt dit, aussitôt fait. M.K.B débarque à Nouakchott. Il est bien installé dans la maison.

C’est la joie et la gaieté qui rythment l’ambiance de la maison. A peine deux semaines, voilà que M K.B et M W.A filent du mauvais coton en dehors de la maison revenant des fois à des heures un peu tardives.



Elle décide de les filer

L’épouse est perplexe et ne comprend pas pourquoi ces sorties à des heures où son mari ne quittait jamais la maison. Elle décide de tirer discrètement l’affaire au clair. Ainsi, vendredi dernier, les deux hommes prient le crépuscule dans une mosquée à côté de la villa, puis rentrent au bercail pour en repartir aussi vite qu’ils étaient venus, prétextant aller saluer un collègue fonctionnaire dans le coma aux urgences de l’hôpital national.

A peine démarrent-ils qu’elle demande à son chauffeur de les suivre à distance. Les deux amis dans une grande conversation ne se doutent de rien. Ils s’arrêtent au marché des fruits de la Socim. M W.A y achète beaucoup de fruits. Ils font demi tour et achètent au restaurant « Prince » un poulet complet. Puis prennent la route de l’hôpital. Ils ne s’arrêtent pas aux urgences. Ils continuent et prennent la direction de la Socogim plage.

Madame qui les file note tout, les itinéraires, l’heure sans oublier le moindre détail. Un coup de volant à gauche, un coup de volant à droite, la voiture non immatriculée, s’arrête. K.B sort, ouvre la porte d’accès de la villa et va ouvrir celle du garage. M.W.A s’y engouffre et son ami ramène la porte. Il descend les emplettes puis tous les deux entrent dans la maison. Les lumières sont allumées.

maatala a dit…

Quelques trente minutes après, voilà K.B qui ouvre à nouveau la porte du garage. Une belle limousine s’y engouffre à son tour. Une jeune dame en sort accompagné par K.B avec tous les égards dus à sa coquetterie. Elle est accueillie à la porte d’entrée de la villa par M.W.A. Ils s‘embrassent sous le regard de son ami et bras dessus, bras dessous, montent à l’étage.

Madame sonne l’alerte

Pendant que K.B sert à boire et à manger, sa femme est médusée est de plus en plus furieuse. Tout en tentant de se maîtriser, elle prend son portable appelle sa cousine pour lui raconter ce dont elle est témoin. Elle lui communique le numéro de la villa où ils sont à la cité BMCI, et lui demande de prévenir ses copines pour qu’elles viennent constater de visu ce qui s’y passe.

L’alerte donnée ne tarde pas à mobiliser une dizaine de femmes sur les lieux. Commence alors un suivi discret jusqu’à 0 heures 30 minutes. La jeune dame est la première à sortir en toute trombe de la villa. Mais un peu plus loin, les copines de la femme de M.W.A ont bloqué la route avec quelques véhicules de sorte qu’elle ne pouvait ni avancer, ni faire marche arrière. Flairant le danger, elle sort du véhicule et prend ses jambes à son coup.

Elle pénètre par la porte du garage au moment où les deux amis s’apprêtaient à quitter, à leur tour, les lieux. Ils s’enferment tous dans la maison pendant que les femmes demandent à M.W.A de sortir menaçant de faire appel à la police pour les déloger. Sachant que la situation est sans issue, M.W.A finit par ouvrir la porte. Il est traité de tous les noms par les femmes qui lui assènent quelques coups de talons pendant que son ami se tenait droit à l’escalier pour empêcher qu’elles ne cherchent à rudoyer la copine.

Son ami est traité de maquereau, de proxénète, de tous les noms aussi. Il ne bouge pas. Fatiguées de déverser leur bile, elles repartent sidérées par ce qu’elles ont vu. M. W.A et son ami rentrent à la maison après avoir escorté la jeune dame jusque chez elle. Mais au retour, ils ne trouvent pas la femme. Se faisant tard, MWA a attendu le lendemain pour aller à sa recherche.

Madame qui ne voulait que du divorce, accepta sous le conseil de ses copines de rejoindre son foyer, persuadées qu’elles sont, que son mari, jusqu’à la fin de sa vie, lui sera fidèle. Contre mauvaise fortune, elle fera bon cœur mais exige que K.B quitte la maison. Ce que W.A a accepté en renvoyant son ami au village. Autres temps, autres mœurs !

Moussa Diop

maatala

Anonyme a dit…

Ya les zamis,

Oussama est mort depuis fin 2001 ou debut 2002 comme confirmé par Benazir Buthoo lors de son dernier interview avec Al Jazeera avant son assassinat. On a vu une video de lui menaçant avec les elections ou bush avait gagnè les elections. La supercherie a été vite decouverte par des specialistes aux US. Depuis lors on entend ses messages que par enregistrements audio. Là aussi les suisses ont dit que c' est du faux. Donc son dernier enregistrement concernant le jeune nigerian qui a failli faire exploser l' avion le 25 decembre est certainement un faux. Faites attention aux news d' intelcenter et SITE. Tout ce qu' ils disent et passent est du pipeau à 99%.

Faut toujours se dire la verité, malgrè mon oppositions aux semanes. El Majlissi et autres qui croient à la resurection d 'un khalifat.

Je viens de regarder le site ci-dessus pour me rafraichir la memoire. Tout est aussi faux que AQMI. A-

http://dprogram.net/2010/01/25/dead-osama-warns-of-imminent-attack-in-latest-intelcenter-fabrication/

Anonyme a dit…

Qu' est ce qui se passe? Polisario par ci, Polisario par là, etc. Bebe Ba et Vladimir entouma vem? Quelle est votre lecture de tout ça? On se rapproche de certaines hypothèses. Sauf si la fabrique est made in Morocco. A-

====

Arrestation de 3 membres du Polisario en Mauritanie

Selon une source mauritanienne, 3 terroristes ont été arrêtés par la police de ce pays dans la région de zouérate, et qui ont été transférés par la suite à la capitale Nouakchott.

L’enquête ouverte par la police et l’armée mauritanienne a conclu que ces 3 terroristes sont d’origine sahraouie, et qu’ils étaient des cadres de l’armée du Polisario. Ils ont affirmé avoir reçu un soutien opérationnel de la part d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).

Les autorités locales craignent que les vastes territoires sahariens de la Mauritanie soient servir de base de repli et de terrain d’entraînement à des groupes d’activistes islamistes venus d’Algérie. Idem pour les membres du Polisario, dont plusieurs activistes ont été arrêtés ce dernier temps en Mauritanie pour terrorisme.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Continental

Anonyme a dit…

Et si sidi Mohamed ould Haidallah avait des complicitès au nord?

Filsdubled a dit…

Dialoguer avec la bande de Semane est une déraison certes.Mais au moins de raisonner des centaines de semanes en dormance qui sait.

Le tout sécuritaire pour un pays vaste comme le notre n'est pas payant.Il nous faut jouer au trapéziste en jugulant ce mouvement qui fait des ravages au sein de la jeunesse.

Cette approche au moins a le mérite de démontrer devant l'opinion nationale que nous avons essayé de les raisonner.

Pour semane et ses acolytes c'est raté d'avance, ces jeunes sont perdus à jamais quant aux autres ils meritent une chance et je suis persuadé qu'ils peuvent être utilent.

En attendant restons vigilant et gardons notre jeunesse à l'abri du désert malien parait-il selon ATT le désert malien n'est pas venu les chercher.

Anonyme a dit…

chers amis

je viens de voir la photo de l'arabe et du perse, je suis désespéré si même les perses deviennent à la masse

dîtes-moi comment et par quelle folie un perse acceuille un arabe et ils prennent la pose devant une affiche géante avec les deux drapeaux et au milieu " bienvenue" en anglais!

welcome!

c'est la preuve que même les perses sont devenus très fatigués

welcome! entre un iranien et un arabe chef d'état!

welcome!

deissane il n' y a plus rien à espérer, ils pouvaient bien l'écrire dans les deux langues nationales

welcome!

c trop je vais me coucher

Anonyme a dit…

ps: dire à notre adorable président de se renseigner avant de voyager, un chef d'état qui se rend en iran doit avoir un rendez-vous avec l'ayatollah machin le chef du cercle des anciens, ahmedinejad est un vogave , comme sidioca à l'époque, pas de quoi poser fièrement, de là le welcome, aziz est passé par l'entrée de service...

deissane

c trop

Anonyme a dit…

Puisse Oubeidetou Rabihi, le musulman laic, puisse repondre à ma place
---------------
A- , j'adore ta fougue, elle me rapelle l'age d'or d'une certaine jeunesse engagée dont la romantique passion s'alimente d'une sincére conviction..ce temps est, malheureusement, révolu..nous en sommes, aujourdhui, à des rares exceptions, dans une ambiance dominée par des tubes digestifs qui fuient la reflexion et des corps explosifs qui veulent tuer la liberté de penser..;c'est dans cette ambiance qu'il faudrait situer mon incursion dans votre beau debat en juillet 2007.. a l'instar de ta captivante et pertinente passion pour ''la théorie de la manipulation des barbus par les gouvernements'', je m'attaché à explique l'historique manipulation politique de l'islam qui , à mon avis, porte un préjudice aux musulmans..le phénoméne remonte à l'aube de l'islam ..juste aprés la mort du prophéte (PSL) les rivalités d'ordre politique ont engendré les dramatiques dechirires de la communauté..;c'est un sujet vaste qui a fait l'objet d'une literature bien abondante et il serait fastidieux d'en faire un exposé dans canalh ou canalm? mais s'il faudrait citer un evennement fondateur, je dirai qu'en 1924 lors de la chute du califat othman ( jamil mansour ente vem), les elites musulmannes de l'epoque ont examiné le projet d'une allegeance à un nouveau califat, ils ont meme songé à se soumettre au monarque indonesien! c'est dans ce debat surrréaliste qu'un faqih egyptien nommé Ali Abderazak a osé poser la pierre angulaire de ''la laicité musulmane'' en publiant un livre intutilé ''l'islam et les fondements du pouvoir politique'' ce fut le scandale..il a eté banni, expulsé de l'Azhar et les fréres musulmans ont tout fait pour le faire ejecter de l'histoire..je vous recommande de chercher ce livre qui a eté traduit en français et de le lire et le faire lire;.vous comprendrez alors comment cette laicité qui vient de l'interieur de l'islam derange un clergé illegal qui tient à instrumentaliser l'islam pour des interets sectaires...plus tard des intellectuels musulmans ont essayé d'approfondir la pensée laique de l'islam..ils ont subi le meme sort que abderazak..ainsi Nasser Abu zaid fut contraint à l'exil et son mariage a eté dissout par un tribunal du Caire..mahmoud taha le soudanais qui avait invité à une distinction pourtant classique entre l'univesel et le circonstanciel dans le message coranique a eté fussillé par l'aile moderée des islamistes..c'est ce debat politique dont l'enjeu porte sur la libre pensée, terriblement defectueuse en terre d'islam, qui m'interesse..je n'ai , nullement,l'intention de choquer les croyants aveugles..;mais je dirai qu'une certaine cecité empeche bien de musulmans à voir la lumiere (Annour) ;;Allah est lumiere nous dit une sourate qui porte le meme nom;.or cette lumiére, qui conduit à la tolerence, au progrés, à l'humanisme, à l'univesalisme, n'est, accesible à ceux qui meditent et à ceux qui raisonnent... Cette lumiere n'est pas accessible à ceux qui s'attachent à une lecture literale des textes et se focalisent sur les sanctions et qui veulent, en fait, legitimer une autorité...il faut croire par amour, par esperance et en toute liberté..pas de contrainte en matiere de religion (la ikraha fi dine)..je dois avouer, en ce qui me concerne, que je me sens bien dans mon islam laic qui me permet de jouir dans mon for interieur , d'une sublime spirtualité, tout en acceptant l'autre malgré et, méme, à cause de la difference..

Oubeidou Rabbihi, musulman laic

Anonyme a dit…

A- et chers lecteurs de canalh,j'ai relu le message que je viens de poster..je vous prie de m'excuser pour les nombreuses coquilles qui s'y sont glissées..il fait tard..dodo
O.R.Musulman laic

Anonyme a dit…

Merci Musulman laic. Tu as tout dit. Nous chercherons le livre de
Ali Abderazak, mais Laraoui a bien fait la difference entre les 2 interpretations (littérale et raisonnée du livre d' Allah)et c' est un excellent livre. La "théorie des barbus maniplulés par les gouvernements" commence à se concretiser petit à petit: rien qu'à reflechir un peu comment les otages espagnols se sont retrouvés au nord malien, on se rend compte que tout est commandité par des Etats qui ne s' entendent pas entre eux. Bonne nuit et merci de nous avoir rappellé quelques verités. A-

Anonyme a dit…

Comme au Venezuela, la presse iranienne confond Kane Ousmane avec Ould Raiss. Ils disent que Ould Raiss est le ministre des finances. Espere qu' ils ne confondront pas azzizzo pour sidioca cette fois-ci. A-


News number: 8811041360 16:31 | 2010-01-24
Social

--------------------------------------------------------------------------------





Mauritania Praises Iranian Red Crescent for Extensive Relief, Rescue Efforts

TEHRAN (FNA)- Mauritania's Minister of Finance Sid'Ahmed Ould Raiss lauded the capabilities of Iran's Red Crescent Society in conducting relief and rescue operations, RC's Director General for Overseas Treatment Mohammad Baqer Saffarzadegan said on Sunday.





"Mauritanian minister of finance accompanied by an advisor to the country's president and two other high-ranking managers traveled to Iran to do the final checks and studies for the endorsement of a Memorandum of Understanding on cooperation between Iran and Mauritania," Saffarzadegan told FNA.

The minister and his companion described the Iranian Red Crescent Society as among the best organizations in relief and rescue efforts and medical treatment, he added.

Saffarzadegan further pointed out that preliminary clauses and paragraphs of the agreement between the two countries would be endorsed during an upcoming visit to Tehran by the Mauritanian president within the next few days.

Referring to the contents of the cooperation agreement, he said that Iran is due to equip a medical center for research on cancer and train medical personnel and experts in Mauritania.

He also reiterated that Mauritania is due to send students to Iran to attend training courses in the field of rehabilitation.

Anonyme a dit…

Musulman Laic et A-:

Je vous conseille de lire le website de l'Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la culture - ISESCO.
www.isesco.org.ma/francais/publications/islam/today/25
Vous y trouverez d'excellents articles lie's a' l'actuel debat sur canalm. Je recommande la lecture des deux ecrits suivants:
1- L'Activation Civilisationnelle de la Culture du Dialogue par Dr. Mohamed El Ketani
2- Dialogue des Civilisations: Une Vision Culturelle Contemporaine par Dr. Fawzia Al Ashmawi
Lesdits ecrits ont ete' publie's egalement dans Revue l'Islam Aujourd'hui Numero 25-1429 H/2008.

Les jeunes qui sont en prison ont plutot besoin d'etre eduque's. Je pense que les extremistes salafistes ont une vision tres limite'e de l'Islam. L'ignorance conduit a' plusieurs choses.

Le debat devant les cameras est une grosse erreur. L'etat ne doit en aucun cas se montrer faible face a' Ould Semane et compagnie. Nous sommes en Republique Islamique de Mauritanie et nous avons pas besoin d'une interpretation extremiste de l'Islam qui etrangere a' l'Islam et aux valeurs culturelles Mauritaniennes. Tout ce que nous demandons aux jeunes salafistes est de nous coller la paix. Nous ne voulons pas de leur interpretation de notre religion. Nous sommes satisfaits avec l'Islam enseigne' par les grandes familles religieuses Mauritaniennes. Je pense notamment aux enseignements de Cheikhna Ahmeda Hamahoullah, Cheikh Saad Bouh, Cheikh Sidya et bien d'autres.

Nos jeunes ne doivent jamais accepter de jouer le jeu de ceux qui veulent creer une instabilite' chez nous afin de transformer notre pays en un champ de bataille contre le terrorisme. Les gouvernants Mauritaniens aussi ne doivent pas tomber dans le piege. Il y a certes des cas de terrorisme qui ont eu lieu mais on doit savoir eliminer ce phenomene de maniere intelligente. Je continue a' me repeter en disant que les operations policieres, la collaboration avec les populations locales et la lutte contre le chomage, la pauvrete' et l'ignorance, doivent etre utilise'es pour lutter de maniere efficace contre le terrorisme. Le volet militaire est certes important dans cette lutte et doit etre utilise' de temps a' autre MAIS IL N'EST PAS LE PLUS IMPORTANT!!!

L'ISLAM EST TRES TOLERANT ET L'EXTREMISME N'EST NI MUSULMAN NI MAURITANIEN!!!

Anonyme a dit…

Oussama a rejoint Allah il y a quelques 7-8 ans. Ils nous prennent pour qui? A-

==


Ben Laden revendique l’attentat raté du 25/12
24/01/2010
Le chef du réseau islamiste Al Qaïda, Oussama ben Laden, a revendiqué la responsabilité de l’attentat manqué du 25 décembre sur un vol Amsterdam-Detroit, dans un enregistrement audio diffusé dimanche 24 janvier par la chaîne Al Djazira.




"Le message qui vous a été adressé par le héros nigérian Umar Farouk Abdulmutallab est une confirmation de nos messages précédents portés par les héros du 11 septembre 2001", dit Ben Laden dans cet enregistrement qui lui est attribué. "S’il était possible de vous faire passer nos messages par des mots, nous n’aurions pas à les envoyer par avion", ajoute le chef d’Al Qaïda dans ce discours adressé "à Obama par Oussama". Le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab a tenté de mettre à feu des explosifs à bord d’un avion de Delta Airlines avec 300 personnes à bord le jour de Noël, alors que l’appareil approchait de sa Detroit. Un groupe baptisé Al Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA), implanté au Yémen où Abdulmutallab aurait suivi un entraînement, avait déjà revendiqué la tentative d’attentat. Cet incident et les menaces posées par AQPA sur son propre sol ont conduit le Yémen à lancer une série de raids aériens visant les chefs locaux d’Al Qaïda, dont certains seraient morts selon les autorités de Sanaa. Les islamistes ont démenti. Dans l’enregistrement qui lui est attribué, Ben Laden affirme que les attaques contre les Etats-Unis sont motivées par le soutien américain à Israël et se poursuivront tant que les Palestiniens ne vivront pas en paix et en sécurité. "Nos attaques contre vous continueront tant que le soutien américain à Israël perdurera", dit-il. "Il ne serait pas juste que les Américains puissent vivre en paix tant que nos frères à Gaza vivent dans les pires conditions", ajoute-t-il.

Anonyme a dit…

Si Aziz est parti en Iran, il n'exprime certainement pas par ce geste la volonté du peuple mauritanien.

Qu'est ce que nous avons de commun avec la République des Mollah, sauf peut être la fraude électorale qui a eu lieu là bas puis ici en 2009?

Que cherche Aziz à travers ce geste. Il a rompu avec Israel pour la remplacer par l'Iran.

Pour moi je préfère 1000 fois les relations avec Israel qui est opprime ouvertement et en toute transparence les palestiniens que l'Iran qui est entrain en toute opacité de détruire l'Irak et le monde musulman en entier.

Si Moctar Ould Daddah a été l'un des premiers à fonder une République Islamique tolérante et ouverte, Khomeini est venu 20 ans après, sur un vol Air France, pour fonder le modèle le plus répulsif de République Islamique.

Bien que les iraniens sont un peuple très grand, le système qu'on leur a infligé est l'un des plus cyniques, rétrogrades et destructeur de ce siècle.

Aziz, si l'Iran te plaît restes là bas et colles nous la paix. On peut vraiment supporter ton absence à jamais, ne t'inquiètes pas pour ça.

Sanhaji

Anonyme a dit…

ça ne m'étonne pas du tout qu'ils confondent le ministre des finances et la BCM, avez-vous vu la photo sur cridem avec le traducteur assis entre aziz et ahmedi

avez-vous remerqué le regard particulièrement impertinent du traducteur, il devrait se faire tout petit devant de pareilles pointures lol


or là pendant qu'en souriant d'un air rensiegné ahmedi attend la réponse , le traducteur semble dire à aziz " tu es algérien ou marocain?"

et aziz semble répondre " la bichor tey'rac"

il faut dire à aziz de rester à la maison comme notre équipe de foot quand on a pas les moyens géants de la folie des grandeurs il ne faut rester chez soi il y a pas mal de boulot à faire, ensuite dans 10 15 ans quand il aura un début de pays debout il pourra aller jouer à ablaye wade

pour l'instant ces visites chez les titans sont burlesques

pendant qu'on enlève les étranger et qu'on dialogue avec les salafistes, notre aziz cherche des investisseurs

investir dans quoi? le fer , il y a déjà pas mal d emonde sur le coup, le poisson, là aussi c'est bouché, l'or c'est caché, quant aux services déjà que les hotels n'arrivent pas à trouver du personnel qualkifié pou rporter un plateau on se demande bien comment le smauritaniens vont bénéficier de sinvestissements

le tourisme? c'est bien le moment d'en parler à l'heure où l'algérie e tle polisario commence à comprendre que aziz est tombé dans le piège marocain car son caractère l'empeche de rester les bras croisés il veut jouer dans la grande cour et n'a ni armée ni radis il n' a que le briquet pour allumer la poudrière

ah cela me fai tmal de voir notr eprésident vouloir jouer dans cette cour des grands riches et dangereux renards alors qu'il est lui le plus jeune, le plsu pauvre le moins armé et le dernier venu su rla place

n'y a -t-il personne pour lui dire " la bichor", il ne faudrait pas qu'il oublie qu eles mauritaniens n'aiment qu ela paix et si aziz secoue trop la paix à son prochain voyage les lois des potes en la matière lui dira de rester en iran et un autre s'installera avecla bénédiction des français d el'occident de l'oppsition, et meme de se spropres soutiens sans parler de la sociét civile qui voit avec le cas hanevi que aziz s'en tape de nos suppplications

il parait qu'il le garde pour avoir certaines sources mais hanevi n'a que dalle, le net on poste en ano point, quel fou militaire ou proche d'aziz prendrait contact directement avec un jeune coùmme hanevi?

veyavi

Anonyme a dit…

A- notre grand cheikh des kounta est enlevé et tout le monde s'en fout, voilà ce que vaut la nationalité mauritanienne...

deissane

Anonyme a dit…

dans la série " cause toujours" lu sur cridem

" Objet : une lettre de plainte des habitants victimes de démolition des maisons à Mechroue à Toujounine ( au nord de secteur administratif).

Son excellence Monsieur le Président de la république, président des pauvres, Dans la journée du 29/12/2009,

Vers 13h et sans aucun avertissement, une dizaine d’éléments de la garde accompagnés d’un Buldozer firent leur entrée à Mechroue et ont fait sortir des centaines de citoyens pauvres de leurs maisons, ils ont commencé par la suite à les démolir devant les yeux de leurs propriétaires.

Ces malheureux qui n’arrivaient qu’à peine à les construire à cause de leur pauvreté, voyaient le fruit de leur dur labeur anéanti.

La scène était triste, les enfants et les femmes en larmes, même les hommes ne pouvaient se retenir. Ceux qui défendaient leurs biens ont été bastonnés et jetés avec brusquerie hors des habitations.

Son excellence Monsieur le Président, il est inconcevable voire inacceptable qu’après votre déclaration sur la refondation d’une Mauritanie nouvelle basée sur la justice ainsi que l’amélioration des conditions de vie du citoyen, que certains ne soient pas convaincus de vos principes de réforme et gardent toujours à l’esprit ces anciennes pratiques de marginalisation du citoyen. Le sujet de cette lettre en est un témoin vif.

Son excellence Monsieur le Président, des dizaines de familles pauvres et démunies sont devenues sans abris, vivant à ciel ouvert et ne pouvant chercher refuge que sous les arbres. Et dans l’ombre de cette catastrophe anormale, qui demande une intervention d’urgence à la hauteur des dégâts causés par cette démolition arbitraire, nous victimes de Mechroue, resterons sur les lieux jusqu’à ce qu’une issue heureuse soit trouvée et souhaitons :

1- Le recensement des victimes

2- Le remboursement des dommages

3- Le relogement des familles

Représentants :

1- Aly ould Eleyouta 2696991
2- Lekhweideme mint Sidi 6842268
3- Mohamedou ould Oumarou 6732291
4- Mahjouba mint Aly

5- Fatimetou mint Beilil 6522653
6- Mohamed ould Ahmedou 3201858
7- Med Mahmoud ould Sidi

Anonyme a dit…

maintenant qu'ils ont donné leur numéro, la prochaine lettre viendra des leurs familles

" excellence, président des pauvres et de la mauritanie nouvelle

nous tenons par la présente à vous informer que nos femmes, maris après vous avoir écrit une lettre avec leur numéro ont été contacté par d'illustres inconnus armés et depuis nous n'avons aucune nouvelle sinon que nous savons de sources généralement bien informées qu'ils ont rejoint hanevi

nous vous prions d eprendre les mesures d'urgence afin que ces innocents dépouillés recouvrent la liberté et nous vous assurons qu'ils n'écriront plus jamais rien

billahi!"

Anonyme a dit…

Deissane,

Le Cheikh Kounta est malien, comme Baba Ould Cheikh, le maire de Tarkint. Avec tous mes respects au chef kounta, mais la jeunesse est entrain de salir leur nom avec ce trafic. A-

Deissane a dit:

A- notre grand cheikh des kounta est enlevé et tout le monde s'en fout, voilà ce que vaut la nationalité mauritanienne...

deissane

26 janvier 2010 11:32

Bebe BA a dit…

Revoltant!
**********************************************************************

Agée de 11 ans, Oumoul Khairy risque d’être remariée de nouveau en l’espace de deux ans !

Tous les jours, des parents, sans s’en rendre compte, violent allègrement, les droits de leur enfant. Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed, âgée de 11 ans, en est une parfaite illustration. Comme tant d’autres milliers de filles de sa génération, elle vient d’être mariée, sans son consentement, pour une seconde fois en l’espace de deux ans.

C’est à peine qu’elle s’est remise de son premier mariage qui l’a psychologiquement et physiquement bouleversée, que cette mineure a apprise qu’on lui avait trouvée un second époux.

Un tel agissement irresponsable n’a pas manqué de susciter l’ire de la présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Aminétou Mint El Moctar qui a été aussitôt saisie de cette affaire qu’elle suit depuis presque trois ans.


Un tel agissement irresponsable n’a pas manqué de susciter l’ire de la présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Aminétou Mint El Moctar qui a été aussitôt saisie de cette affaire qu’elle suit depuis presque trois ans.

On est en 2006. Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed, alors âgée de 6 ans, est mariée et amenée en Arabie Saoudite par une de ses tantes. Pendant deux ans, elle va vivre un véritable calvaire. Elle sera torturée et malmenée par sa propre tante et la famille de celle-ci.

Aujourd’hui, l’histoire semble se répéter pour cette jeune fille. Mais, c’est sans compter avec Aminétou Mint Ely Moctar qui n’est y est pas allée avec le dos de la cuillère pour dénoncer cet acte qu’elle a qualifié d’inhumain et aux antipodes de la loi qui interdit formellement le mariage précoce.

Dans ce sens, rappelons que l’article 6 de la loi n° 2001-052 du 19 juillet 2001 portant Code du Statut Personnel stipule que : "La capacité de se marier est accomplie pour toute personne douée de raison et âgée de 18 ans révolus".

Pour Aminétou Mint Ely Moctar, cela montre que les pouvoirs publics ont encore du chemin à faire pour venir à bout des mariages précoces et forcés. Et aujourd’hui, les organisations féminines qui veulent défendre les droits de ces petites filles rencontrent des difficultés face aux pouvoirs publics et aux familles. Comble du sort, c’est que parfois même des juges et des hommes religieux sont impliqués.

Selon l’Enquête sur la Dimension Sanitaire en Mauritanie (EDSM) réalisée en 2001, 13% des filles ont déjà contracté un mariage avant l’âge de 15 ans. Aujourd’hui, le mariage précoce prend de l’ampleur malgré le fait que le Code du Statut Personnel (CSP) l’interdise.

Cette situation avait interloqué le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes qui s’inquiétait déjà de "l’existence d’une idéologie patriarcale aux stéréotypes solidement ancrés et de la persistance de règles, de coutumes et de traditions culturelles néfastes et fermement enracinées à savoir notamment le mariage forcé et le mariage précoce".

Pour Aminétou Mint Ely Moctar, qui explique les raisons de la persistance d’un tel phénomène par la liberté accordée au tuteur de marier sa fille, ce qui est une brèche à toute violation des droits des femmes.

"Ce qui met aussi en cause la liberté de choisir librement son mari et l’âge fixé du mariage qui est de 18 ans. Cela constitue, le manque de possibilité de choisir son mari, un facteur de discrimination dans la prolifération des divorces et l’instabilité du foyer. Cette situation engendre également des violences conjugales qui se sont accrues ces dernières années", explique-t-elle.

La présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) a appelé, tout en condamnant ce cas de mariage forcé, à ce que le père d’Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed soit sanctionné comme prévu dans le Code du Statut Personnel (CSP).

Babacar Baye Ndiaye

maatala a dit…

salam

Lu sur cridem

"Agée de 11 ans, Oumoul Khairy risque d’être remariée de nouveau en l’espace de deux ans !

Tous les jours, des parents, sans s’en rendre compte, violent allègrement, les droits de leur enfant. Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed, âgée de 11 ans, en est une parfaite illustration. Comme tant d’autres milliers de filles de sa génération, elle vient d’être mariée, sans son consentement, pour une seconde fois en l’espace de deux ans.

C’est à peine qu’elle s’est remise de son premier mariage qui l’a psychologiquement et physiquement bouleversée, que cette mineure a apprise qu’on lui avait trouvée un second époux.

Un tel agissement irresponsable n’a pas manqué de susciter l’ire de la présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Aminétou Mint El Moctar qui a été aussitôt saisie de cette affaire qu’elle suit depuis presque trois ans.



Un tel agissement irresponsable n’a pas manqué de susciter l’ire de la présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF), Aminétou Mint El Moctar qui a été aussitôt saisie de cette affaire qu’elle suit depuis presque trois ans.

On est en 2006. Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed, alors âgée de 6 ans, est mariée et amenée en Arabie Saoudite par une de ses tantes. Pendant deux ans, elle va vivre un véritable calvaire. Elle sera torturée et malmenée par sa propre tante et la famille de celle-ci.

Aujourd’hui, l’histoire semble se répéter pour cette jeune fille. Mais, c’est sans compter avec Aminétou Mint Ely Moctar qui n’est y est pas allée avec le dos de la cuillère pour dénoncer cet acte qu’elle a qualifié d’inhumain et aux antipodes de la loi qui interdit formellement le mariage précoce.

Dans ce sens, rappelons que l’article 6 de la loi n° 2001-052 du 19 juillet 2001 portant Code du Statut Personnel stipule que : "La capacité de se marier est accomplie pour toute personne douée de raison et âgée de 18 ans révolus".

Pour Aminétou Mint Ely Moctar, cela montre que les pouvoirs publics ont encore du chemin à faire pour venir à bout des mariages précoces et forcés. Et aujourd’hui, les organisations féminines qui veulent défendre les droits de ces petites filles rencontrent des difficultés face aux pouvoirs publics et aux familles. Comble du sort, c’est que parfois même des juges et des hommes religieux sont impliqués.

Selon l’Enquête sur la Dimension Sanitaire en Mauritanie (EDSM) réalisée en 2001, 13% des filles ont déjà contracté un mariage avant l’âge de 15 ans. Aujourd’hui, le mariage précoce prend de l’ampleur malgré le fait que le Code du Statut Personnel (CSP) l’interdise.

Cette situation avait interloqué le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes qui s’inquiétait déjà de "l’existence d’une idéologie patriarcale aux stéréotypes solidement ancrés et de la persistance de règles, de coutumes et de traditions culturelles néfastes et fermement enracinées à savoir notamment le mariage forcé et le mariage précoce".

Pour Aminétou Mint Ely Moctar, qui explique les raisons de la persistance d’un tel phénomène par la liberté accordée au tuteur de marier sa fille, ce qui est une brèche à toute violation des droits des femmes.

"Ce qui met aussi en cause la liberté de choisir librement son mari et l’âge fixé du mariage qui est de 18 ans. Cela constitue, le manque de possibilité de choisir son mari, un facteur de discrimination dans la prolifération des divorces et l’instabilité du foyer. Cette situation engendre également des violences conjugales qui se sont accrues ces dernières années", explique-t-elle.

La présidente de l’Association des Femmes Chefs de Famille (AFCF) a appelé, tout en condamnant ce cas de mariage forcé, à ce que le père d’Oumoul Khairy Mint Sidi Mohamed soit sanctionné comme prévu dans le Code du Statut Personnel (CSP).

Babacar Baye Ndiaye


Info source : Le Rénovateur Quotidien (Mauritanie)

maatala

maatala a dit…

Salam

Chers amis


Elle a dit:

"Ce qui met aussi en cause la liberté de choisir librement son mari et l’âge fixé du mariage qui est de 18 ans. Cela constitue, le manque de possibilité de choisir son mari, un facteur de discrimination dans la prolifération des divorces et l’instabilité du foyer.

Voila un sujet sur lequel, on souhaiterait que nos Oulémas discutent devant les médias


Sacré médiocratie dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Je constate que tu ne te prononce pas sur l'escroquerie du siècle.

Pourquoi ne défends-tu pas Nouéguid, celui qui entre autre à hypothéqué la retraite de Mére NENE.

Tu sembles avoir la mémoire sélective dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Failli ne pas decouvrir cet article qui etait au milieu de milliers dans maliweb. Paraît que ce que fait Ould M'Ballé ne tient pas la route au nord du mali. L'article semble venir du Washington Post, mais traduit in French.

Des nouvelles des fiançailles entre notre azzizzo et Ahmedinejad? copiarpegar: surveille la marmite pour nous, please. Houma les otages sont en Mauritanie ou au Mali? Pourquoi ce ramassage de polisarios. Polisario c'est pas toujours pistolero.

J'ai lu un article de Der Speigel sur la nuclearisation de l'Iran et j'ai l'impression qu íls vont se faire taper dessus par les autres. Yalatif. A-

==

http://www.maliweb.net/category.php?NID=55840

Anonyme a dit…

Houwa le torchon brulait entre le Maroc et l'Iran jusqu'en mars 2009. Azzizzo est-il parti pour l'eteindre? Je cherche. Je cherche.

copiarpegar: Am short on this.

A-


http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/diplomatie/rabat_teheran.htm

Anonyme a dit…

Des fillettes de six ans « mariées » à des riches des pays arabes du Golfe
(CRIDEM 27/12/2008)

Le mariage précoce des jeunes mauritaniennes de six ans à peine pour certaines, à des hommes riches des Etats du Golfe arabe est en train de devenir un trafic juteux. Plus elles sont jeunes, plus elles ont de la valeur.

La pratique matrimoniale était jusqu’ici connue en milieu rural. Elle est maintenant courante dans les villes, a rapporté IRIN (Réseau d’information régionale intégrée, une agence de presse de l’ONU).

Les familles peuvent demander entre 4'000 dollars et plusieurs dizaines de milliers de dollars, selon que la fillette soit jeune ou plus âgée. «Le mariage précoce est presque une garantie de profit pour la famille en un rien de temps», a déclaré à IRIN un sociologue, Sidi Mohamed Ould Jyyide, ajoutant que le mariage précoce des jeunes filles aux riches du golfe est «devenus un nouveau commerce».



Ce sont des trafiquants qui mènent en général ces mariages. Pour ce faire, ils sont « prêts à payer tous les frais de voyage et d’hébergement des fillettes». Ce sont soit des intermédiaires rémunérés, qui travaillent pour le compte d’hommes à la recherche de jeunes épouses, soit les membres des familles des victimes.

Selon Ould Jyyide, ce qui était auparavant une pratique culturelle impliquant uniquement l’échange de présents symboliques est devenu un véritable «commerce» essentiellement pratiqué par des familles urbaines pauvres qui tentent de vendre leurs filles en mariage à des familles riches.

Pour Hussein Ould Medo, analyste culturel, auteur et professeur, les mariages d’enfants sont encore monnaie courante en Mauritanie et peuvent être considérés comme «le moyen» de rejeter ce que certains perçoivent comme les maux de la modernisation. «C’est une façon de lutter contre un changement radical ou contre une modernisation négative».

Une évidence, mais pas de chiffres etc etc

-------------

Anonyme a dit…

....maata nos oulémas se sont déjà prononcés sur la question, j'ai cherché via google l'article impossible à trouver, l'asso des oulémas autorise le mariage à partir de 9 ans...

qui parmi nous n'entend pas à longueur de journée que tel vieux vient de se remarier avec une fille de 16 ou même 17 ans...

pourquoi ces vieux qui jouent aux " pa" tout d'un coup se dirigent vers la viande fraîche alors qu'ils sont plus près de la mort que de la vie?

on dirait qu'ils se connaissent très bien eux-mêmes et qu'ils savent qu'au-delà d eleur attitude hypocrites Dieu ne va peut-être pas les laisser du côté moelleux alors se se ruent vers la chair fraîche car ils adorent la fornication tout simplement

mais imaginez un peu la pauvre fille qu'on marie à un marabout à cette âge mineure , on lui a parlé de dieu on lui dit que ce marabout est un homme de dieu très bien pour elle, en plus il a des moyens

que verra cette file du visage de la foi? rien que le visage vicelard sans le masque de ce marabout qui s'en sert comme de la viande

en mauritanie tout se sait, on sait que tel marabout se marie mille fois, que tel type que tout le monde salue est un pédophile notoire, ça n'empêche personne de le saluer

la mauritanie est une société lubrique, la pauvreté et la misère fait que l'orgasme n'est pas cher, il y en a pour tous le sprix et même sans prix combien de pauvres filles des quartiers périphériques se sont bernées par les gosses tout propres venus du nord

c'est l'hécatombe! si il n'y a pas de révolution en mauritanie c'est aussi parce que la fornication ne laisse pas de force

les seuls frustrés sont celles et ceux qui pensent mariage sérieux et qui attendent en vain d'avoir de quoi, c'est une minorité le reste s'envoie en l'air dès que le stress deveint insupportable ce qui ne demande pas beaucoup de temps

en plus les jeunes filles ont fini par comprendre que pour être libres vaut mieux accepter le mariage avec un vieux fumiers et divorcer vite ensuite la liberté et peut-être même l'amour

car le plus terrifiant c'est que les jeunes filles croient en l'amour car à la maison elles sont enfermés avec les mouseulseuls et les chasons arabes ensuite la vie leur montre que les hommes eux n'ont jamais été enfermé qu'avec neuskhe!

Anonyme a dit…

rue 89 repris par cridem 08/10/08

Le cheikh Mohamed Al Maghrawi déclenche une polémique nationale sur le statut de l'enfant, l'islam et le mariage forcé. Marier des fillettes dès l’âge de neuf ans? L’islam le permet, a répondu dernièrement le cheikh marocain Mohamed Ben Abderrahman Al Maghrawi, par une fatwa publiée sur son site Internet maghrawi.net.

Intitulé «âge du mariage», cet avis religieux n’y est d’ailleurs pas allé par quatre chemins. Le corps d’une fillette de neuf ans lui permet d’avoir des rapports sexuels et de s’unir à un homme. D’ailleurs, le prophète Mahomet a montré l’exemple, a ajouté le théologien marocain. Aïcha, sa troisième épouse, avait six ans quand il s'est marié avec elle et neuf ans quand il a eu des relations sexuelles avec elle.

Depuis, la polémique enfle au Maroc. C’est un appel à la pédophilie, crient des voix de plus en plus nombreuses. Ratiba, pédiatre à Casablanca, n’en revient pas. « C’est de la folie. En Europe, de tels propos seraient condamnés par la justice. Mais au Maroc, les intégristes ont des pratiques d’un autre âge et on les laisse faire. »

Mourad Bekkouri a saisi la justice. Cet avocat de Rabat, a porté plainte contre le cheikh marocain Al Maghrawi.

« Je considère sa fatwa comme une atteinte aux droits de l’enfant et un appel au viol et à la pédophilie. C’est une remise en question de la “moudawana”, le code de la famille qui fixe l'âge minimum du mariage des filles au Maroc à dix-huit ans. »

Face à la pression des progressistes, le roi Mohammed VI a fermé le siège de l'association de Mohamed Al Maghrawi à Marrakech, ainsi que ses maisons coraniques implantées partout au Maroc. Et le parquet de Rabat a ouvert une enquête judiciaire contre le « cheikh pédophile »...

Anonyme a dit…

...Mais le problème reste entier dans le monde musulman. D’Egypte à la Jordanie, en passant par l’Arabie Saoudite ou l'Irak, la question des mariages précoces enflamme les foules et délie les langues. Au Yémen, le calvaire de Noyoud Nasser, 8 ans, qui avait osé demander le divorce deux mois après ses noces, a provoqué un tollé au-delà des frontières de la péninsule arabique.

La fillette a accusé son ex-mari, de vingt-deux ans son aîné, d’abus sexuels et son père de mariage forcé. Une première dans ce pays où la loi n’impose pas d’âge pour une union. Et dont le parlement ne veut pas en fixer malgré la demande d'amendement de la loi déposée par un mouvement féministe yéménite. Il proposait que le mariage soit interdit avant l'âge de dix-huit ans.

Autre histoire qui a défrayé la chronique : les noces d’un homme de soixante ans avec une fillette de dix ans en Arabie Saoudite. Quelques figures intellectuelles se sont indignées et ont demandé l’intervention du roi Abdallah pour empêcher cette union. Sans succès.

La polémique a également rebondi au Bahreïn où le gouvernement veut fixer la majorité sexuelle à dix-huit ans. Mais il y a de la contestation. Les milieux islamistes purs et durs se contenteraient volontiers de quinze ans voire dix ans. Issa Al-Qassem, un ouléma du pays du Golfe, a ainsi affirmé :

« Les musulmans doivent rejeter cette décision politique qui porte atteinte à leur Prophète. Nous devons rester libres de nous marier très tôt. »

Abd Al-Hamid Al-Ubeidi, expert irakien en loi islamique, abonde. Lui aussi fait l'apologie du mariage précoce en estimant que les filles musulmanes sont mûres plus rapidement que les occidentales. Il affirme dans l'un de ses prêches :

« Dans des pays froids, comme la Russie, la Biélorussie, la Scandinavie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, une fille ne peut atteindre sa maturité sexuelle avant vingt-deux ans. Chez nous, c’est beaucoup plus tôt à huit ou dix ans. »

Argumentation stupide, peste Ratiba :

« Si beaucoup de salafistes aiment se marier avec des mineures, des filles avec des dents de lait, c’est pour suivre les préceptes de Mohammed, disent-ils. C’est aussi pour mieux les “éduquer”, voire les dominer. Ils ne pourraient pas les manipuler de la même manière si elles avaient trente ans. »

Photo : des enfants à Anfgou (Rafael Marchante/Reuters).

Anonyme a dit…

le texte d enotre asso des oulémas autorisant le mariage à partir de 9 ans est introuvable ct avant cridem carrefour, le texte a dû être écrasé

Bebe BA a dit…

Le détenu salafiste Albattar : « Aucun accord n’a été trouvé avec les oulémas chargés du dialogue… »


Amar Ould Mohamed Saleh, dit “ Abou Qatada Albattar” détenu salafiste de la prison centrale de Nouakachott a exclu tout accord trouvé entre les oulémas chargés du dialogue et les détenus salfistes sur quelque principe que ce soit.

Il a également affirmé qu’aucun rapprochement ou similitude n’existent entre leurs idées ou leurs convictions et celles des oulémas.
Albattar qui compte parmi le groupe des « irréductibles » de Khadim Ould Semane, a indiqué dans une déclaration à l’ANI que : « Les affirmation du président de la commission des oulémas relative aux avancées positives réalisées sur le chemin du dialogue, sont dénuées de tout fondement ». Il ajoutera : « Aucun consensus n’a été trouvé, en dehors du fait que des membres de la commission ont souscrit au fait que la direction du pays est assurée par un gouvernement « apostat et renégat ». Ces Oulémas, poursuit-il, ont essayé de nous embarquer dans les méandres de certaines théories, notamment « celle de la confrontation entre les textes de la charia et leur projection sur la réalité des faits », tout comme dans une dialectique infinie n’aboutissant à rien de concret. Et le détenu d’ajouter que les « oulémas eux-mêmes sont loin d’être d’accord sur les fondements de leurs pensées, car, explique-til, ils sont issus de différents horizons, notamment du salafisme, des frères musulmans, du soufisme, etc… »
Par rapport au refus es détenus du groupe Semane de la couverture des séances d’échanges entre eux et les oulémas par les médias publics, Albattar a indiqué : «Nous avons, initialement exigé la présence des médias indépendants ou internationaux qu’on nous a refusée. C’est pour cela que nous avons, à notre tour rejeté toute présence de la TVM ou de la RM ». Nous sommes sûrs que ces deux organes vont censurer nos propos, notamment là où ça ne rentre pas en ligne de compte dans l’intérêt du gouvernement, a-t-il souligné.

Anonyme a dit…

Ely ould mohamed vall n'a laissé à l'histoire que cette déclaration, il faut éternellement la relire:

" …..La situation à laquelle nous sommes arrivés et que vous avez vécue ne suscite plus d'interrogations car celui qui commet la plus grande trahison, bien que cela soit connu de tous, se transforme en héros. Il fait l'objet du respect et de l'admiration de tous, recevant les tribus et les responsables.

C'est aussi valable pour le détourneur des derniers publics connu pour avoir commis le forfait et même pris en flagrant délit et traduit devant la justice pour des faits avérés. En réalité, une nation qui arrive à ce degré de déclin, entretient ces comportements répréhensibles, va infailliblement à sa disparition.

Nous ne savons pas comment les autres nations nous regardent. Car il est inadmissible que les voleurs soient pris pour des héros, la trahison pour une victoire. Nos valeurs sont ainsi inversées et nous ne pouvons à cet égard aspirer à l'avenir et à l'histoire….

….Notre pays a besoin des investisseurs étrangers et ces investissements ne peuvent intervenir dans un pays de brigands. Pour sortir de cette situation, nous devons prendre les mesures qui s'imposent, surtout qu'à plusieurs reprises, j'ai rencontré des hommes d'affaires étrangers pour leur parler des opportunités d'investissement offertes en Mauritanie mais ils m'ont toujours exprimé leur déception suite à des expériences amères qu'ils ont vécues avec des mauritaniens.

Ceux qui sont responsables de tels agissements ne se rendent pas compte du préjudice qu'ils se sont causés et qu'ils ont causé au pays..ect ect


Tout le texte sur ce lien www.mauritania.mr/fr/index.php"

Anonyme a dit…

à lire sur cridem de moml " La COD félicite ses parlementaires suite à leurs brillantes sorties à l’Assemblée Nationale"

on peut y lire " La Coordination de l’Opposition Démocratique a organisé aujourd’hui, à l’hôtel El Khater, une cérémonie à l’honneur de ses parlementaires, qui ont brillé par la pertinence et le réalisme de leurs interventions et questions soulevées aux membres du gouvernement, au cours de la dernière session de l’Assemblée nationale qui vient de prendre fin."

extrait des fameuses sorties brillantes et réalistes dont bedredine peut être fier:

" Ould Bedredine s’est trouvé en confrontation avec les ministres des finances, du développement rural, du chef du gouvernement. Même Ould Boulkhéir, n’a pas pu s’épargner la langue acérée de Bedredine, que certains qualifient de démesuré, quand il a dit dans une intervention « l’esclave se trompe sauf sur son maître ». Le président de l’Assemblée nationale lui rétorqua « tu nous indexes d’esclave et nous sommes assis ». Les deux ont crevé de rire avant de dépasser le sujet !!!

Anonyme a dit…

Ça c'est difficile à accepter et doit être faux. Certainement une interpretation littérale de qque chose. Le Prophete (PSL) ne peux pas avoir fait ça.
==

Intitulé «âge du mariage», cet avis religieux n’y est d’ailleurs pas allé par quatre chemins. Le corps d’une fillette de neuf ans lui permet d’avoir des rapports sexuels et de s’unir à un homme. D’ailleurs, le prophète Mahomet a montré l’exemple, a ajouté le théologien marocain. Aïcha, sa troisième épouse, avait six ans quand il s'est marié avec elle et neuf ans quand il a eu des relations sexuelles avec elle.

Anonyme a dit…

Maata:

J'ai fait des ecrits a' propos de l'Affaire BCM. Lesdits ecrits ont ete' publie's sur CRIDEM et reproduits ici meme sur canalh.
J'ai donc deja dit ce que je pense de cette affaire. Il ne sert a' rien de la revisiter dans la mesure ou' une solution acceptable a ete' trouve'e.

Vous etes libre de penser ce que vous voulez mais cela ne change pas la realite' suivante: Ehel Noueguedh, Ehel Ch'rive Ould Abdallahi et Ehel Maham ont tres bien servi la Mauritanie. Ce sont des capitaines du secteur prive' qui ont cre'e des milliers d'emplois en Mauritanie. JE N'AI QUE RESPECT ET ADMIRATION POUR EUX!!!!!

Le president Abdel Aziz a bien fait de mettre fin a' cette affaire. Nous savons tous qu'il y a des imbeciles qui ont une tres grande animosite' contre les Maures en general et contre les Smassides en particulier. Ces imbeciles sont toujours tres contents de voir une confrontation entre les Maures. Ces animaux qui ne cessent de vomir leur haine la' ou' ils passent, seront tres joyeux de voir une destruction des Smassides.
A CES IMBECILES, JE DIS QUE LES SMASSIDES SONT DES EXCELLENTS TRAVAILLEURS. ILS SAVENT TRES BIEN COMMENT LE SECTEUR PRIVE' MARCHE. ILS N'ONT JAMAIS HESITE' A' AIDER LES AUTRES. LE PRESIDENT ABDEL AZIZ, MR. OULD BOUAMATOU ET BIEN D'AUTRES HOMMES ET FEMMES EN MAURITANIE ET AILLEURS ONT BENEFICIE' DES BIENFAITS DES SMASSIDES.
PLUSIEURS DES IMBECILES SONT TELLEMENT IGNORANTS QU'ILS NE SAVENT MEME PAS QUE LA PREMIERE DAME TEKEYBER EST MEMBRE DE CETTE TRIBU.
Allez mon cher Maata! Cherchez un autre sujet!!!!

P.S.
Il ne faut surtout pas compter sur moi pour continuer a' discuter de cette affaire.

Anonyme a dit…

Par Decret Presidentiel en date du 25 juin 2009 Mr. Hanefi Ould Dehah a ete' nomme' Prisonnier Presidentiel.
Le present decret doit continuer a' etre execute' jusqu'au changement de l'humeur presidentielle. D'ici la' les Mauritaniennes et les Mauritaniens auront droit a' la comedie judiciaire.

Anonyme a dit…

Du nouveau sur Temoust. A-

Anonyme a dit…

Votre petit dejeuner. Faut aussi sauver le sldat azzizzo. A-
---

Le faso net - 26 janvier 2010

Terrorisme dans la bande sahélo-sahélienne : Il faut sauver le soldat ATT
mardi 26 janvier 2010

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de ATT le président de la République du Mali ? L’homme est sorti pratiquement de la réserve diplomatique qu’affichent généralement les grands hommes politiques pour prendre à partie certains pays voisins qui partagent avec lui la gestion ô combien difficile de la nouvelle tanière des terroristes et autres bandits racketteurs et trafiquants de tous genres : la bande sahélo saharienne. Il vient de clamer son impuissance et celle de son armée à faire face, tous seuls, à la traque anti- terroriste.

Et comme pour confirmer leur capacité de nuisance et leur force de frappe, un groupe armée vient d’enlever un notable qui est, de surcroît, maire de sa ville. Les institutions sont désormais en danger si on peut, pour une raison ou une autre, kidnapper de cette façon leurs premiers responsables. Ce qui arrive au Mali doit faire réagir non seulement ses voisins, qui n’ont pas le même niveau d’engagement politique mais aussi la communauté internationale afin que, par la conjugaison des efforts et surtout des moyens humains, militaires et technologiques, soit enrayée cette gangrène transfrontalière. Il faudrait surtout que les Etats de la bande sahélo saharienne tiennent enfin ce sommet tant attendu mais maintes fois repoussé, sur la sécurité dans la zone. Car, on y perd quelquefois son latin en voulant identifier les groupes armés sévissant dans la zone. Le distingo devient parfois difficile entre les trafiquants de drogue, les islamistes d’Al Qaida et les rebelles touaregs.

Le Mali donne l’alerte aujourd’hui, parce qu’il a certainement atteint ses limites. Son territoire est si vaste que malgré toute la bonne volonté des autorités du pays, elles ne pourraient tenir pendant longtemps. La lutte contre le terrorisme se fait sur un front mouvant et les armes classiques de nos armées ne sont pas appropriées sans l’expertise des partenaires. Mais si d’aventure, l’incurie persiste, le Mali en sera la première victime certes, mais ce sont le continent et le monde entier qui en paieront le prix. Mais l’expérience a montré que les pays ou les zones qui hébergent les terroristes sont toujours confrontés à la violence puis à l’instabilité des institutions républicaines. C’est un refuge qui permet d’aller frapper loin et de replier dans sa tanière. Il faut donc agir ici et maintenant. L’ombre d’Al Qaida au Maghreb islamique plane sur tous les rapts dans la zone sahélo saharienne. Des groupuscules armés assoiffés de quelques billets verts se mettent désormais à son service en lui pourvoyant des otages, précisément des Occidentaux.

Il s’agit pour la sécurité nationale des pays concernés directement, de protéger le tourisme et l’économie de façon générale. On n’en est pas encore aux voitures piégées et aux bombes humaines. Justement, il ne faut surtout pas attendre d’y être pour se réveiller. L’Algérie, la Mauritanie et le Mali doivent inventer une riposte commune en identifiant les actions et les moyens à mettre en oeuvre. A défaut, ATT qui a déjà une rébellion touarègue à gérer, aura du mal à faire face à la montée en force progressive du terrorisme. Finalement, son coup de gueule ressemble bien à un appel au secours

Par Abdoulaye TAO

Le Pays

Anonyme a dit…

Hatha un article assez solide. Mais toujours faire attention au cas ou il envoie un truc demandé par un gouvernement. C'est direct d'Alger. C'est cette histoire de l'UE, les US et la peur des chinoiseries de Chine que les occidentaux ne comprennent pas beaucoup. Nous sommes au point de départ: tout faire pour faire peur à tout le monde, établir des bases, changer les gouvernements recalcitrants en gouvernements amis (Sidioca enta vem?) et barrer definitiovement la route aux chinois et aux ... russes.

Vladimir: comment ça va? Qu'est-ce que tu penses de cet article que je n'ai pas encore lu. Vais le faire avec un café et une clope.

A-

http://temoust.org/l-ue-au-sahel-avec-les-etats-unis,13159

Anonyme a dit…

Principe number one: ne jamais croire les touaregs, les toubous, les maures, les wolofs, les toucouleurs, les peulhs, les sarakollés, les soussous, les malinkés, les bambaras, les berberes et autres quand il y a la drogue, les trafics en tout genre. Comme l'etat providence n'existe nulle part chez nous, comment ils vont vivre? Chez moi, on faisait le trafic du thé et cela ne nous empechait pas de prier dans la zeriba du village. C'est kif-kif aujourd'hui. Tout le monde cherche l'arzent que les dirigeants transferent dans des comptes numerotés sans honte (Ould Naji enta vem?). A-
===

Issitka.blogspot - 25 janvier 2010

Touaregs, Toubous et Maures contre AQMI et les trafics au Sahel
mardi 26 janvier 2010

La lutte contre toutes les formes d’insécurité que traverse le Sahara et le Sahel aujourd’hui ne peuvent trouver de solution que si et seulement si on y associe en premier lieu les populations Touaregs, Toubous et Maures qui habitent et connaissent ces régions.

Le Sahara est habité depuis des siècles par les nomades Touaregs, Peulhs, Toubous et Maures (qui y nomadisent à la recherche des pâturages pour leurs troupeaux) puis il fut traversé par des colons, des commerçants, des trafiquants de toute sorte, des explorateurs, des passeurs, des bandits des grands chemins, des immigrés, des clandestins, des touristes etc. Aujourd’hui cet espace qui s’étend de l’Afrique de l’Ouest au Maghreb connait des nouveaux genres de trafics. Avec les enlèvements quasi-réguliers de touristes Européens par Al-Qaïda au Maghreb islamique (ex Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) en Algérie) en Tunisie, au Niger, au Mali et en Mauritanie qui demande et obtient visiblement des rançons en centaines des millions d’Euros, le Sahara est devenue un repaire lucratif pour la nébuleuse des barbus... A ce jour six otages Européens sont détenus par AQMI qui exige toujours des rançons des pays origines de ses otages dont les montants resteront inconnus comme a chaque fois. Le deuxième trafic est celui de la drogue provenant de la Colombie et transitant par le Liberia, Les deux Guinées, Le Nigeria, le Niger, le Mali, Le Burkina Faso, La Mauritanie, Le Tchad, La Libye, L’Algérie avant de parvenir à L’Europe via des réseaux bien établis depuis des dizaines d’années déjà. Le troisième trafic est celui des passeurs qui organisent et vendent des mirages aux immigrés clandestins venus de toute l’Afrique via des portes comme Gao, Agadez, Nouakchott, ou Sebha et Tamanrasset. Le quatrième et non des moindre est le grand banditisme résiduel inhérent à toutes ces régions immenses, éloignées et mal contrôlées par les autorités, surtout celles des pays pauvres ouest africain tels que Le Niger, Le Mali, Le Tchad et la Mauritanie. Presque 15 ans que AQMI et tous ces trafics ont pris de l’ampleur, les pays concernés n’y peuvent rien que ce soit en terme de lutte contre le terrorisme ou contre les trafics auquel ils font face et cela pour des nombreuses raisons,

Anonyme a dit…

Suite - Faut pas nous croire quand c'est l'arzent. A-

===

dont : 1-Une mauvaise connaissance du terrain depuis les indépendances des gouvernements centraux de ces pays. 2-Manque des moyens, ces pays sont les plus pauvres du monde et ne parviennent pas a contrôler presque les trois quarts de leurs territoires entièrement désertiques et sans infrastructures pour les populations nomades délaissées. 3-La plupart des forces de sécurité de ces pays sont gangrenées par la corruption. 4-Les trafics se sont développés avec la complicité des autorités et des officiers supérieurs depuis des dizaines d’années (c’est avec la menace terroriste et les occidentaux venus a cet effet que les uns et les autres se sont fait discrets, y’a quelques années ils avaient (y compris) les trafiquants pignon sur rue) 5-Les gouvernants de ces pays tiennent au Sahara pour les richesses qu’il peut uniquement leur offrir, par conséquent y construire ne serait quelques infrastructures (écoles, hôpitaux, routes, forages, électrifications des villes et villages etc.)n’est 50 ans après les indépendances toujours pas au programme : il suffit de voire nord-Mali et nord-Mauritanie et Nord Niger.

Par conséquent il reste évident et urgent pour la communauté internationale et surtout Européenne à prendre en compte ces paradigmes et savoir que sans associer les populations nomades : Touaregs, Peulhs , Toubous et Maures le Sahara restera pour longtemps une terre d’insécurité voire même un refuge définitif pour AQMI. 6-La lutte contre le terrorisme en elle-même est devenue un label brandit souvent par des gouvernements juste pour les retombés financières et les aides militaires que ceci génère.

LA SOLUTION

Ces Populations nomades ,avec les soutiens des leurs états respectifs et de la communauté internationale seules peuvent sécuriser le Sahara ; et en faire une terre d’accueil et de partage comme le chante ses artistes et ses nomades dans les nombreux festivals de ces déserts du Niger en Passant par le Mali et la Mauritanie. Il est Urgent de répondre à ces phénomènes le plus tôt possible avec une concertation de premier plan avec les premiers concernés : a savoir les nomades Touaregs et autres vivant dans ces régions. Ils ont l’habitude des guerres, des escortes, des stratégies, et des itinireraires ,ce qui constitue un potentiel a exploité du bon côté pour tous. Faut en finir avec la langue de bois ,les paiements des rançons repetés,les salamalecs et les atermoiements des algériens ,maliens ,nigériens ou mauritaniens qui se renvoie la patate chaude... maitriser et mettre hors d’état de nuire ces hordes d’un autre âge est une affaire sérieuse et une course contre la montre pour tous ceux épris de démocratie, de justice et de liberté partout dans le monde.

Anonyme a dit…

Sur le bourquoi notre azzizzo est parti voir Ahmedinajad. Du blog "The Moor Next Door" et en anglais. Ce blog a mis à nu Tawassoul chez nous et c'est à lire ou relire dans la perspective de la négoce avec les salafistes tueurs. Bonne lecture pour celles ou ceux qui comprennent quelque chose à la langue de Shakespeare. Moi je lis doucement rek, comme il n y a pas meilleure source d'analyse sur la tazzouba que Kal de Moor Next Door. Qu'Allah lui donne une très longue vie. A-

====

http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/01/26/o-abdel-aziz-in-tehran/#more-3819

Anonyme a dit…

Hatha c'est l'article de Kal sur Twasassoul. Profond. A-

http://themoornextdoor.wordpress.com/2009/11/13/mauritanian-islamists-political-islam-beyond-the-war-of-ideas/

Anonyme a dit…

azzizzo ella bichôr. Excellent moyen de faires des attentats dans tout Nouakchott. Ces taxis et bus seront diestinés aux barbus que tu vas liberer. Ya hafidh.Ya bouhoubeini wedaatlak ...

A-

====

500 taxis et 250 bus seront mis en place par Iran au profit de la Mauritanie

La Mauritanie et l’Iran ont signé, mardi à Téhéran, un accord de coopération et deux protocoles d’accord de coopération et de partenariat en présence des deux président des deux républiques islamiques.

L’accord de coopération paraphé par les ministres des affaires étrangères mauritanien Naha Mint Moknass et Iranien Manouchahar Moteki, porte sur la coopération en matière de développement.

Un premier protocole d’accord a été signé par les ministres iranien des industries et des mines Mihrab Yan et mauritanien des affaires économiques Sidi Ould Tah. Il porte sur la coopération entre les deux pays dans les domaines techniques, notamment en matière de recherches géologiques et minière, ainsi que la surveillance maritime et côtière.



En plus de ces domaines, ce protocole d’accord englobe les programmes d’enseignement et le transfert des technologies, ainsi que l’échange des données scientifiques et de laboratoires.

Par rapport au deuxième protocole d’accord, le gouvernement iranien a décidé d’octroyer, à travers la banque iranienne pour le développement et l’export, une ligne de crédit au profit de plusieurs projets de développement en Mauritanie dont :

- Un projet d’extension du réseau des transports urbains. Classé au niveau de l’urgence, il devra être exécuté dans les trois prochains mois avec la mise en place de 500 taxis et 500 bus de transport.

- Projet visant à élever la capacité de stockage des installations pétrolières de la ville de Nouakchott.

- Construction de la route Néma-Bassokno ; Bassiknou-frontiére malienne.

- Construction de digues pour une meilleure gestion des ressources en eau des zones agricoles.

- Construction d’un port de pêche avec annexes de traitement des poissons

Ce dernier protocole a été signé par le ministre mauritanien des affaires économiques Siid Ould Tah et le directeur général de la Banque iranienne pour le développement et l’export.

Les deux pays ont également décidé d’ouvrir des ambassades dans leurs capitales respectives


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

C'est pas moi va écouter çui-la. Sahbi il n y a rien à penser. Excuse-toi pendant qu'il est temps, avant le retour d'azzizzo.

A-

====

Ould Semane pense que le dialogue va droit dans le mur.

Le dialogue civil amorcé depuis quelques jours par le pouvoir avec les prisonniers salafistes, à travers la commission des Oulémas est-il en train de tomber à l’eau, après ces déclarations répétées, surtout des officiels faisant état d’avancées considérables pour le règlement de cet épineux dossier politico-religieux ?

Tout porte à le dire, même si du côté des autorités, on veut être toujours rassurant et optimiste, alors que pour les chefs des détenus salafistes, notamment pour El Khadim Ould Semane, les négociations entamées depuis plus de semaines vont droit dans le mur, augurant un échec cuisant.

Dans des récentes déclarations faites à notre confrère Saharamedias, l’émir mauritanien des salafistes estime que leurs interlocuteurs érudits ont refusé de débattre avec les prisonniers des questions d’importance capitale pour dépasser cette crise civile.



Parmi les interrogations soulevées par Ould Semane et ses compagnons, on cite « jusqu’où peut-on obéir aux ordres du chef ?», « le président de la République qui modifie la charia islamique et confie la gestion des administrés à des non croyants, est-il musulman ou non » ?

D’autres aspects relatifs au Djihad et sa conception chez les érudits n’auraient été suffisamment pas épuisés avec les prisonniers salafistes, qui semblent imposer leur vision dans les pourparlers, face à des Oulémas sevrés par un environnement politique et socioéconomique tolérable, que les dits endoctrinés salafistes veulent à tout prix renverser au prix de leur vie.

Les salafistes reprochent également aux autorités de ne pas avoir permis aux médias de faire la couverture intégrale des débats qui se sont tenus à la prison centrale de Nouakchott, accusant même les organes officiels, notamment la télévision de Mauritanie de censurer certaines parties de leurs interventions.

Les détenus auraient même accusé certains membres de la commission des Oulémas de se prêter au jeu malsain des taupes à la solde des services de sécurité, venues auprès des salafistes pour rapporter des informations utiles.

Pour ces prisonniers, le dialogue engagé, n’est pas plus qu’une manœuvre du pouvoir destinée à manipuler l'opinion publique nationale et internationale, ne reflétant pas l’avec fidélité le fond des débats et n’allant pas dans le sens de la recherche des voies et moyens pour réaliser une véritable paix civile.

Md Ould Md Lemine


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

maatala a dit…

Salam

Couly

Ce qui compte dans cette affaire c'est la "bonne foi".

Soit ils pensent que l'argent leur ai du, dans ce cas, il ne remboursent pas et vont devant les tribunaux, car quand on est sur de son bon droit on ne négocie pas et on ne plie pas.

Soit ils reconnaissent comme à dit le faux dévot Maham que c'etaient pour pour le remercier de ces oeuvres ( lesquels ?), tout en remportant toute la responsabilité de cette affaire sur le Con de Nagi, comme si ce dernier pouvait virer des milliards sans l'aval du caporal.

je constate que tu préfères noyer la poisson, en faisant croire que l'on s'en prend aux Smacids.

Les honorables ne représente pas les Smacids, ils ne sont pas leurs élus ni leurs représantants au parlement. Certains smacids car reconnaîtront jamais à travers de voleurs, car eux sont des "Craints DIEU"

Je t'avais dit ici que le caporal avait privilégié ses proches au détriment des autres, tu l'a toujours réfuté , pourtant en voila la preuve.

Tu dis Azziz a bien fait...., en effet bien fait de leur montrer que la dernier mot revient à la puissance publique, surtout à ses lascars qui se croyaient au dessus des lois.

Il a aussi bien fait d'exiger le remboursement de l'argent.

Pour finir, penses-tu vraiment que la majorité des mauritaniens pensent que ce sont des gens biens.

Depuis quand des voleurs de milliards sont des gens bien.

Une fois de de lâcheté et de malhonnêteté intellectuelle dit le fou.

Maatala

Anonyme a dit…

C 'est qui ce sneiba mohamed? Il perd son temps. azzizzo mord tellement le pouvoir qu'il ne le lacheraqu'au petit azzizzo II qui tête encore. Ely et Sidioca, c'est fini.Comme AOD, comme Messaoud. Le reste n'attend qu'une gamelle leur soit posée sur le sol pour se sauter dessus. Quelqu'un voudrait bien recuperer ses 102 millions ...
A-

====

http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=40278&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=ff2b884905

maatala a dit…

Salam

"Israël voué à la "destruction" (Khamenei).

Israel est voué à la "destruction", a estimé le guide de la République islamique Ali Khamenei en dénonçant le "grand danger" que constituerait l'Etat hébreu pour le monde musulman lors d'un entretien hier soir avec son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

"Le régime sioniste, par les pressions, le blocus et le génocide veut faire disparaître la Palestine des nations islamiques, mais il ne réussira pas", a affirmé l'ayatollah Khamenei selon le texte de cette intervention publié aujourd'hui sur le site de son bureau.

"Assurément, un jour viendra où les nations de la région assisteront à la destruction du régime sioniste.



Quand et comment cette destruction interviendra dépendra de la façon dont les nations islamiques aborderont la question", a ajouté le numéro un iranien.

"L'exemple" de la Mauritanie .

Tout comme le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lundi, l'ayatollah Khamenei a salué la décision pris en 2009 par la Mauritanie de rompre ses relations avec Israël. "Cette action devrait être un modèle pour certains pays arabes, car le régime sioniste, qui ne pense qu'à étendre son influence et son emprise sur la région, constitue un grand danger pour le monde musulman", a affirmé le guide suprême iranien.

La Mauritanie a rompu ses relations avec Israël en janvier 2009. A la suite de cette décision, Téhéran qui ne reconnaît pas l'existence de l'Etat hébreu, a promis de développer sa coopération bilatérale avec Nouakchott.

Le président mauritanien effectue depuis lundi une visite officielle en Iran, lors de laquelle il a évoqué les relations bilatérales mais également la coopération entre les deux pays "au niveau régional, du monde arabe et du monde islamique", selon la presse.

---------------------------


La dictature iranienne est un modèle pour Tawssoul avec comme guide Dedew.

Dans ce futur califat des sables, il y aura un haut conseil qui dira qui a droit de se présenter aux élections et qui truquera les résultats.

maatala

Anonyme a dit…

comme vous le savez canalh est le blog le plus par tous les services renseignements de la place d'ici et d'ailleurs: les marocains, les algériens, les iraniens, les américains, les français,israel ne se déconnecte jamais. chacun de vous est fiché

cela permet déjà fois de rendre quelques services aux uns et autres, g^race à canalh, vous avez pu obtenir une rencontre avec ayatollah machin à notre aziz

de sources très bien informées ce n'était pas prévu c'est pourquoi aziz est passé par l'entrée welcome prévue pour la corée du nord et autres tchianizes

après canalh, le protocole mauritanien a estimé qu'il ne pouvait rentré ainsi et les iraniens ont fini par trouvés un moyen de faire poser aziz et le ayatollah

la photo est sur cridem: on voit aziz et ahmedi le wogave assis et ils écoutent le guide, et là plus d'interprète et pourtant ils sont tous très concentrés tout ouïe à écouter mais écouter quoi: Aziz apprend vite le persan... ou le guide a parlé en arabe auquel cas pourquoi ahmedi ne comprend rien à l'arabe et il lui faut un traducteur

Anonyme a dit…

finalement cette rencontre fut une réussite, les valises viennent pleines de contrats de coopération, on s'en félicite

mais on aimerait juste savoir pour les taxis, c'est quoi cette affaire de 500 taxis? avec ou par le service après-don pièces détachés, mécano et autres?

à qui sont destinés ces taxis? va-t-on voir un service public de taximan? ou peut-être que Aziz le généreux compte les distribuer aux pauvres tout-droit, un taxi à chaqu anciens qui roule dans un tombeau, peut-être

ou peut-être est-ce une façon redoutable de lutter contre la police de la circulation

ainsi chaque policier se verra retirer sa tenue et son flingue et il se verra offert un taxi et chaque taximan se verra retirer son taxi et on lui donnera un flingue et une tenue

ainsi l'honnêteté sera armée et le leuss sera taximan , ce sera l'heure des comptes

excellente formule: ils faut faire de tous les policiers des taximans et de tous les taximans policiers

formidable

Anonyme a dit…

sur cridem AOC nous reprend cette affaire de minarets suisses

on commence à en avoir marre de cette affaire: il y a eu referendum, c'est le peuple qui a décidé , éwa respectez le choix du peuple suisse

éwa nous chez vous, ici, avez-vous vu l'église chrétienne, une vieille église toute petite, silencieuse sans cloche même le dimanche ils n'ont pas droit de faire sonner une cloche inexistante et c'est une église plate sans rien qui puisse de l'extérieur indiquer que c'est une église

ils n'ont pas même le droit de faire des travaux " ça attire l'attention"

éwa qu'avez-vous à dire? il faut balayer devant votre porte! les chrétien sont des gens du livre on devrait les autoriser à avoir au moins une seule église qui fonctionne parfaitement pas cachée humiliée

et pourquoi pas une synagogue?

chez vous vous voulez que les autres vivent leur culte caché et chez les autres vous voulez voir des minarets partout

vous me direz les suisses il y en a des musulmans

mais le mauritanien lui n'a pas le droit d'être athée, chrétien ou juif ou boudhiste

au nom de quoi l'état la république peut-elle contraindre un enfant à devenir musulman obligatoirement sous peine de ne pas être mauritanien à part entière

Dieu guide qui il veut et il égare qui il veut, chez nous la république veut obliger Dieu à faire de tous les mauritaniens de smusulmans

la république ordonne à Dieu! sacrilège! la foi est un don de Dieu pas un obligation

vous ne voulez dicter vos lois à Dieu!

Anonyme a dit…

M6 si tu nous lis, je tiens à te féliciter pour oser trancher en matière de religion comme un commandeur qui ose regarder les réalités en face et trancher c'est-à-dire se mouiller et décider

chez nous, personne n'ose trancher et regarder les réalité en face , les dirigeants bottent toujours en touche, ils font le sourde oreille , les aveugles et les sourds, delà le fameux toléré, tout est toléré même l'infâmie mais aucune loi n'est respectée

aucune, c'est cela l'hypocrise, de là qu eles pays musulmans arabo-berbères jusqu'au 100% arabes sont dans cet état, Dieu maudit vos dirigeants car c'est l'hypocrisie faîtes au nom de Dieu

vous vous servez de la religion pour garder vos peuple dans l'ignorance et la soumission

normalement comme du temps de l'âge d'or de l'islam, les ignorants devraient s'émerveiller en terre d'islamn, ils devraient rester bouche bée devant tant de philosophie msulmane dans tous les domnaines, tout de l'esprit à l'architecture , à la mentalité à la sérénité à la fraternité et à l'humanité sans parler de la justice

au lieu de ça que voient les ignorants en terre d'islam? ils ne voient quel'hypocrisie, l'humiliation, l'exploitation, la misère, l'injustice et de speuples à genoux face des dirigeants grands dévoreur de foi publique!

Anonyme a dit…

le radicalisme et l'obsurantisme nous sont venus des arabes (arabie saoudite, egypte,etc).

l'auteur et l'esprit de cet article en blog nous sont venu également des arabes (tunisie).

l'ouverture du dialogue est une premiere dans l'histoire en terre de l'islam politique.

Selon des avertis c'est une distinction Mauritanienne parmi d'autres et nous en felicitons.

le seul pays arabe ou un député au parlement peut critiquer ouvertement le pouvoir en place et peut dormir tranquile.

il faut dialoguer 7atteu et plus.

on peut ramener bien sûr un integriste à la raison.

mais ceux qui sont visé par le dialogue sont evidement les personnes avec qui on dialogue mais aussi et surtout le public silencieux susceptible de basculer un jour en integrisme.

l'auteur preche inconsciemment les méthodes tunisiennes, algériennes mais la mauritanie n'est ni l'arabie ni la tunisie.

la Mauritanie a bien fait de tenter de dialoguer avec ses propre fils.

Anonyme a dit…

" Un danger nommé Birama Ould Abeidy"

voilà un article qui fait 1500 lecture sur cridem pendant que l'interview ne fait que 900 , moralité: la peur fait plus recette que la vérité!

ce n'est pas une première, on le savait

bonne route à Birama car à terme que peut-il se passer? s'il arrive à avoir des partisants, messoud descendra du perchoir, ce qui est excellent

haratine? "combien de divisions?"

divisions à tous les sens du terme: militaire et déchirure

birama se trompe d'époque, ce discours ne fait plus recette! et s'il fait recette , on a hâte de voir comment il fera face à une belle proposition de poste juteux

après tout, on ne le dira jamais assez, tout le monde travaille pour l'argent

les haratines ne sont pas les seuls à être fatigués, la mauritanie entière est faitiguée, noir bleu jaune ou gris, c'est fini ces histoire de haratine çà n'existe encore que dans quelques esprits attardés comme bedredine et ça leur permet de lancer des flèches de temps en temps, c'est tout

les moufcidines ont toutes les couleurs et sont de tous les rangs, ce m'baré par exemple digne seigneur de prestigieuse lignée, les sénateurs ont déjà sortis les preuves que c'est un vulgaire leuss derrière ses airs de dignitaires etc etc

voyez le ministre de l'intérieur de l'opposition qui a déclaré que l'élection présidentielle n'était pas chimique , il va à addis blabla

c'est éloquent!

Anonyme a dit…

maata l'ayatollah machin est périmé, il fait le beau alors que israel a les moyens de le raser lui sa barbe et toute la zone jsuqu'aux snénates de semane

sans la démocratie occidentale, sans l'idée de la démocratie en occident l'iran aurait disparu de la carte

ces gens qui disent qu'ils faut raser, qu'il faut faire exploser n'ont pas meme honte de voir que leur ennemis ont pitié d'eux car si l'iran avait la puissance d'israel ou des usa très certainement que israel serait rasé et les usa avec

israel est né de 2000 de malheurs ensuite les sionistes n'ont jamais raté une occasion historique de berné les chrétien en agitant l'ennemi musulman pour faire diversion

les musulmans eux qu'ont-ils fait? au lieu de réfléchir ils continuent à faire le jeu de ce schéma là; aucune vision? l'arabie saoudite avec son pétrole et ses milliards et la repsonsabilité des leixu siant n' apas même pu voir venir la nécessité d'avoir l'arme nucléaire , ils ne font que s'armer pour écraser leur peuple en cas de révolte.

c'est cela avoir une vision? il faut sortir de cette idée réactionnaire de monter sur son cheval sortir l'épée et foncer sur l'ennemi au cri " allah akbar"

allah est pour tout le monde et surtout pour les justes, allah ne va pas aider les ignorants bouchés pour qu'ils écrasent encore plus leur peuple

ne réfléchissez-vous donc pas?

Anonyme a dit…

Felicitements et encourajations du Mali à l'effet communication chez nous sur AQMI. Merci Bamako. A-

===

Editorial : Merci Nouakchott


Le Républicain, 27/01/2010 Commentaires [ 7 ] E-mail Imprimer







La bataille de la communication est feutrée mais elle existe quand même : une réunion par-ci à l’Onu sur le narcotrafic en Afrique de l’Ouest sous l’égide du Burkina Faso et avec le sanctuaire sahélo-saharien comme plat de résistance ; un communiqué tonitruant par là de la Mauritanie qui annonce qu’un Malien arrêté en décembre a été inculpé hier par le juge antiterroriste de Nouakchott pour présomption de complicité dans l’enlèvement des otages italiens.

La course au titre de champion dans la lutte contre Al Qaeda aurait pu paraître puérile si Bamako ne courait pas, à terme, le risque de passer pour le ventre mou de cette jihad à rebours, et par conséquent, de faire les frais de ce classement qui traduit pourtant plus une culture du top-secret que l’embarras de l’inaction. A preuve : c’est seulement par Aqmi que nous savons que le Mali détient des militants islamistes.

Ceci dit, Bamako doit réaliser que sur cette question la bataille de la communication est essentielle. Elle ne rassure pas que l’Occident dont le Mali ne saurait accepter d’être le petit mouton mais cette communication doit se faire d’abord pour les Maliens qui ont besoin de savoir que leurs services de sécurité et de renseignements ne dorment pas. Toute autre option présente le risque très dommageable d’entretenir le flou voire l’opacité sur un sujet vital à la sécurité globale.

Or l’amalgame est vite fait, opacité voulant dire intérêts réciproques et suspects entre l’Etat et la nébuleuse terroriste, ce qui serait intolérable vu l’appui de la communauté internationale aux efforts de développement de notre pays. En termes crus, ceci voudrait dire qu’Aqmi se nourrit d’une partie de l’argent des contribuables occidentaux. Une position intenable pour nos dirigeants, notre nation et nos partenaires présents sur le terrain vis-à-vis de leurs pays.

Le communiqué officiel condamnant l’enlèvement de l’ex maire de Anefis est un pas encourageant dans la bonne direction. Mais il ne suffit pas. Communiquer le Nord doit être institutionnalisé, mûrement réfléchi et méthodiquement exécuté. Sans paraître donner la réplique à nos voisins. C’est sûr que nous y réfléchirons un jour. En attendant merci à Nouakchott qui nous fait encore là une bonne publicité !

Adam Thiam

Le Républicain, est seul responsable du contenu de cet article 814 hits

Anonyme a dit…

A- c'est pour toi
LE NUCCLEERE (mauritanien) vient d'etre elu comme vice president de l'internationale islamiste


(رابطة علماء المسلمين) تختار الشيخ النووي نائبا لرئيسها
الأربعاء, 27 يناير 2010 11:02 تم يوم أمس الثلاثاء في الكويت اختيار الشيخ محمد سيديا ولد اجدود، الملقب بـ(النووي) نائبا لرئيس (رابطة علماء المسلمين) التي تأسست في أعقاب اجتماع لعدد من علماء الدول الإسلامية، بالعاصمة الكويتية، فيما تم اختيار الشيخ الأمين الحاج من دولة السودان رئيساً للرابطة الوليدة

Anonyme a dit…

Merci Ano du 27 janvier 2010 16:36. El Newewi président de ce truc? Je le croyais en prison, çui-là ! C'est quelle nébuleuse encore! Me souviens l'a fait suer et cracher tout en pretendant torturer quelqu'un dans la chambre d'à côté (c'était evident dans la note d'un opposant balancé sur le net). El Newewi est gentil et il ne fera pas de mal. Quel âge a t-il? A-

Anonyme a dit…

La torture, je parlais de Deddahi. Je felicite el newewi pour sa promotion, quelque soit la betise dans laquelle il est.C'est un monument historique et il a fait peur aux US à cause de son son sobriquet. Quelqu'un m'a dit qu'il est gentil, mais il parle beaucoup. Comme moi j'ecris beaucoup. Wakhyert ya El Newewi. A-

Anonyme a dit…

salameikoum, cette visite en iran va nous coûter très très cher

cet article du figaro nous a sceller dans la misère de la communication. Jadis on ne connaissait la mauritanie nulle part, vous voyagiez tranquillement et qu'en vous rencontrez un européen ou un américain ou n'importe qui apolitique il vous idsait " ah mauricien!" et vous répondez " non mauritanien"

ça ct bien avant, nous étions vierge et tout était permis

après les attentats, le kamizaze les enlèvements, ça n'a pas arrangé nos affaires mais enfin c'est dans l'air du temps, tout le monde subit ça et personne n'est à l'abri

on pouvait encore négocier notre image et poursuivre la paix par tous les moyens jusqu'à notre adorable visite en iran qui cautionne les déclarations de ses messieurs

maintenant grâce au figaro et qui va être repris partout, faites confiance à la propagande sionisme, nous voilà les rémoras de l'iran, vous voilà cautionnant " la destruction d'isreal"

après tout pourquoi pas, vu que cela ne nous engage à rien et que nous sommes impuissants, l'occident nous comprendra , on ne fait rien de mal à aller tendre la main partout

mais tout ça pour quoi? ces maigres contrats et ces taxis et ses bus? c'est ça qu'on gagne à nous aligner derrière l'iran et el béchir ?

dieu! sans parler des chinois qui est une dictature , l'inde fabrique d'excellents taxis et en connaît un rayon dans les bus le nucléaire et tout ce dont notr epays à besoin

pourquoi l'iran et surtout pour ces maigres recettes!

vaste folie!

si vous vouliez frapper un vrai coup médiatique avec l'iran, il fallait leur demander de venir faire la lumière sur les déchets nucléaires israéliens présumés

c'eût été formidable au moins on aurait su qu'il n'y a rien, mais s'il n'y avait rien c'eût été fait donc...

avec ce donc là l'iran pouvait venir avec force journaliste pour prouver comme israel empoisonne le monde musulman et l'iran aurait pris les mesures pour délimiter la zone et faire le nécessaire pour protéger les populations

mais les complicités présumées font que c'est un dossier radioactif et on botte en touche...

nous entrons dans l'ère des sous-doués font de la géopolitique! sauf qu'ils ne jouent pas seulement avec leur incompétence mais avec tout un pays

dans un cas pareil, pendant qu'il en est encore temps, faudrait que Aziz appelle à lui les mauritaniens brillants chercheurs dans tous les domaines d'ici et d'ailleurs pour qu'ils lui permettent d'y voir clair

ce n'est pas avec quelques amis glanés ici et là et le génie personnel qu'on peut par science infuse être à la hauteur des événements, personne ne peut dans aucun pays développés et libres

on ne voit d epareilles tentatives de science infuse que dans les pays du tiers-monde condamné à être damnés

que dieu préserve la mauritanie des mauritaniens

quel gâchis!

aziz devrait engager Ely comme conseiller c'est un ancien renard mais qui a toujours su les limites de son égo face à la réalité du monde moderne

Anonyme a dit…

Ce appel doit être entendu et forcer nos gouvernants de pendre les choses au sérieux. Un para de cet article qui a retenu mon attention: " On n’en est pas encore aux voitures piégées et aux bombes humaines. Justement, il ne faut surtout pas attendre d’y être pour se réveiller. L’Algérie, la Mauritanie et le Mali doivent inventer une riposte commune en identifiant les actions et les moyens à mettre en oeuvre. A défaut, ATT qui a déjà une rébellion touarègue à gérer, aura du mal à faire face à la montée en force progressive du terrorisme. Finalement, son coup de gueule ressemble bien à un appel au secours".

Faut sauver aussi le soldat azzizzo. A-


=====
Le faso net - 26 janvier 2010

Terrorisme dans la bande sahélo-sahélienne : Il faut sauver le soldat ATT
mardi 26 janvier 2010

Qu’est-ce qui peut bien se passer dans la tête de ATT le président de la République du Mali ? L’homme est sorti pratiquement de la réserve diplomatique qu’affichent généralement les grands hommes politiques pour prendre à partie certains pays voisins qui partagent avec lui la gestion ô combien difficile de la nouvelle tanière des terroristes et autres bandits racketteurs et trafiquants de tous genres : la bande sahélo saharienne. Il vient de clamer son impuissance et celle de son armée à faire face, tous seuls, à la traque anti- terroriste.

Et comme pour confirmer leur capacité de nuisance et leur force de frappe, un groupe armée vient d’enlever un notable qui est, de surcroît, maire de sa ville. Les institutions sont désormais en danger si on peut, pour une raison ou une autre, kidnapper de cette façon leurs premiers responsables. Ce qui arrive au Mali doit faire réagir non seulement ses voisins, qui n’ont pas le même niveau d’engagement politique mais aussi la communauté internationale afin que, par la conjugaison des efforts et surtout des moyens humains, militaires et technologiques, soit enrayée cette gangrène transfrontalière. Il faudrait surtout que les Etats de la bande sahélo saharienne tiennent enfin ce sommet tant attendu mais maintes fois repoussé, sur la sécurité dans la zone. Car, on y perd quelquefois son latin en voulant identifier les groupes armés sévissant dans la zone. Le distingo devient parfois difficile entre les trafiquants de drogue, les islamistes d’Al Qaida et les rebelles touaregs.

Le Mali donne l’alerte aujourd’hui, parce qu’il a certainement atteint ses limites. Son territoire est si vaste que malgré toute la bonne volonté des autorités du pays, elles ne pourraient tenir pendant longtemps. La lutte contre le terrorisme se fait sur un front mouvant et les armes classiques de nos armées ne sont pas appropriées sans l’expertise des partenaires. Mais si d’aventure, l’incurie persiste, le Mali en sera la première victime certes, mais ce sont le continent et le monde entier qui en paieront le prix. Mais l’expérience a montré que les pays ou les zones qui hébergent les terroristes sont toujours confrontés à la violence puis à l’instabilité des institutions républicaines. C’est un refuge qui permet d’aller frapper loin et de replier dans sa tanière. Il faut donc agir ici et maintenant. L’ombre d’Al Qaida au Maghreb islamique plane sur tous les rapts dans la zone sahélo saharienne. Des groupuscules armés assoiffés de quelques billets verts se mettent désormais à son service en lui pourvoyant des otages, précisément des Occidentaux.

Il s’agit pour la sécurité nationale des pays concernés directement, de protéger le tourisme et l’économie de façon générale. On n’en est pas encore aux voitures piégées et aux bombes humaines. Justement, il ne faut surtout pas attendre d’y être pour se réveiller. L’Algérie, la Mauritanie et le Mali doivent inventer une riposte commune en identifiant les actions et les moyens à mettre en oeuvre. A défaut, ATT qui a déjà une rébellion touarègue à gérer, aura du mal à faire face à la montée en force progressive du terrorisme. Finalement, son coup de gueule ressemble bien à un appel au secours

Par Abdoulaye TAO

Le Pays

Anonyme a dit…

il a dit " Faut sauver aussi le soldat azzizzo. A- "

eh l'ami on est tous d'accord avec moi , mais quand quelqu'un se noie si tu l'approche il t'agrippes, te serre très fort et bilan vous coulez ensemble

fuyons!

Anonyme a dit…

une perle à ban quiquekoidontou, c'est à obama qu'il faut écrire, ça commence à chauffer de partout chez l'élite H, messooud est cuit!

chacun son tour chez le coiffeur!


" Lettre ouverte à Monsieur Ban Ki Moon Secrétaire Général des Nations Unies, New York.

Objet: Lettre ouverte relative au calvaire et à la discrimination dont sont victimes les harratines de Mauritanie.

Monsieur le secrétaire général,

Permettez moi, de venir par la présente lettre vous saisir de la situation grave et le calvaire que vivent les harratines de Mauritanie, situation qui ne cesse de s’empirer de jour en jour poussant ainsi à l’imprévisible.

Monsieur le secrétaire général, en tant que membre de cette communauté, faisant partie de son élite et de sa conscience de première heure, je me trouve dans l’obligation morale,

Devant les pratiques de l’arbitraire et de l’injustice multiformes dont sont l’objet chaque jour les membres de ma communauté d’adresser un appel de détresse pressant aux Nations Unies à travers votre éminente personnalité pour intervenir en vue de protéger la communauté harratine des graves bavures, sévisses et pratiques du système chauviniste, discriminatoire esclavagiste, exclusiviste… des maures au commande de l’Etat mauritanien depuis l’indépendance.

En effet, Monsieur le secrétaire général, la communauté harratine est une population qui a peuplé ce qu’on appelle aujourd’hui la Mauritanie, depuis des siècles, avant même l’arrivée des arabes pour conquérir le territoire, assujettir sa peuplade à l’esclavage, au servage et à la soumission. Il s’agissait d’hommes prestigieux, paisibles, libres qui vivaient principalement de l’agriculture. Ils étaient sédentaires et avaient une culture, une histoire et des valeurs spécifiques qu’on a détruit et enterrer dans les méandres de l’histoire lointaine par un conditionnement affiné.

Avec l’arrivée des arabes, d’autres populations furent emmenées de l’Afrique noire par les razzias, rapts, kidnappings, échanges de l’or et du sel contre des personnes nées libres qu’on assujettira au fil des temps à l’esclavage, à l’acculturation et à l’assimilation . C’est ce qui constitue aujourd’hui les Haratines qui parlaient leur propre dialecte avant de subir l’acculturation tout au long des ages ayant été condamnés à vivre éternellement sous le joug des maîtres esclavagistes, sans aspiration ni droit civique ou moral..

Cette communauté reléguée malgré elle en une composante subalterne de la communauté maure compte néanmoins plus de 48 % de la population globale de tout le pays. Mais, le paradoxe est que cette majorité presque absolue est non seulement omise du pouvoir mais également totalement exclue de tout. les traitements dégradants, indignes et indécents auxquels ils ont été soumis feront les distinctions caractéristiques marquantes chez eux dans la société maure, prenant la forme d’une couche sociale maudite...

Monsieur le secrétaire général,

Pour vous donner une image sur la situation qui nous bouleverse aujourd’hui comme hier j’évoquerai entre autres questions ou problèmes majeurs ce qui suit :

Anonyme a dit…

...1)-Au plan Social et Economique.

Les harratines sont exclus, marginalisés, méprisés, privés de l’éducation et des sources de revenus. Leurs spécificités culturelles détruites et leur personnalité propre aliénée, vivant de souffrance en souffrance, de calvaire en calvaire tout au long de l’histoire, sans espoir ni recours, dans un environnement hostile.

Ils restent confinés dans des conditions inhumaines terrifiantes, condamnés par un système chauviniste et exclusiviste à vivre éternellement la misère, la précarité et la pauvreté extrêmes dans l’objectif de les maintenir dans le besoin et la dépendance de leurs maîtres qui contrôlent sans partage l’ensemble des institutions de l’état mauritanien et s’accaparent de l’économie et de ses sources.

Plus de 99% des harratines sont analphabètes, plus de 90% pauvres et sans abris vivant dans des « ghettos » appelés communément Adwabas où des milliers de leurs enfants n’ont pas accès à l’école par défaut des infrastructures scolaires, le taux de mortalité est plus élevé à cause de la malnutrition, de la précarité et du manque de soins sachant que la libéralisation à outrance instaurée ne permet plus aux pauvres et aux sans revenus de pouvoir bénéficier des services de santé publique. L’eau potable constitue aussi un problème aigue qui pèse lourdement sur la vie de ces populations laissées pour compte

Au plan de l’emploi : les harratines sont discriminés sauf pour les travaux avilissants ou dégradants ; l’essentiel des postes ou fonctions sont réservés aux autres, le recrutement ou les nominations dans la fonction publique obéissent à la même logique.

Au plan économique : les harratines sont exclus et privés des financements de micros et petites entreprises ainsi que le crédit bancaire et agricole.Dans le cadre de la politique de l’Etat de répandre et repartir les richesses, l’état a, depuis les années « 80 » procédé à la distribution massive des licences de pêches et dons matériels ainsi que des licences de sous-traitance des sociétés et Etablissements publics ou semi-publics permettant aux maures de manière particulière de s’enrichir à une vitesse croisière et aux harratines de s’appauvrir, de rester dépendants à vie et au bas de l’échelle

Depuis cette période jusqu’à nos jours et dans le même objectif, l’état mauritanien a procédé à une expropriation de grande envergure des terres des harratines et des négro-africains du Sud les réduisant à des ouvriers à main d’œuvre bon marché instaurant ainsi une forme d'esclavage moderne. Tout cela dans une volonté affichée d’avantager les maures au détriment des autres composantes du pays.

Cette politique s’est gravement accentuée depuis l’adoption en 2007 de la loi discriminant l’esclavage. Partout, dans les différentes régions c’est le harcèlement pour exproprier les harratines de leurs terres, palmeraies dattiers, puits ou barrages pourtant hérités de père en fils. Dans certains cas il y a eu usage d’arme entre harratines et maures, comme le cas de Dembet El Atchane aux environs de Kiffa en 2007 où les autorités ont intervenu en faveur des maures, l’armée dépêchée sur le lieu a endommagé les champs des harratines, détruit leurs puits, emprisonné plusieurs parmi eux et ce durant plusieurs semaines...

Anonyme a dit…

...A Echram au Tagant pour exproprier des palmeraies avec la complicité des cadis et des administrateurs territoriaux, les maures ont pour la deuxième fois et dans le même lieu fait usage d’armes sur les harratines qui travaillent dans leur domaine faisant deux blessés graves.

Il y a de cela plus de cinq mois et à ce jour les autorités n’ont procédé à aucune action pour inquiéter l’auteur du crime qui se promène librement. Les cas similaires sont nombreux, flagrants mais malheureusement banalisés par les autorités.

Il s’agit là d’une politique visant à fragiliser et à asphyxier économiquement les harratines, à les traumatiser, et à les terroriser pour mieux les dominer en vue de maintenir cet ordre déséquilibré préétabli, les contraignant à l’abdication.

2)-Au plan Politique.

A- Au niveau des Institutions :

Les harratines sont éloignés des centres de décision et de la gestion des affaires de l’état c’est ainsi que l’on peut retrouver :

- Au niveau du Gouvernement 03 ministres sur plus d’une trentaine ;

- Les conseillers à la Présidence et à la Primature, les secrétaires généraux des ministères, les directeurs centraux et autres fonctions multiples la présence des harratines arrive à peine à 0,01 % ;

- Dans le Corps Diplomatique, un seul hartanie ;

- Dans le Corps des Gouverneurs ou Wali, aucun hartanie sur treize ;

- Dans le Corps des préfets ou hakems deux sur 53 ;

- Au niveau du corps des Officiers de police on trouve un blocage systématique très rigoureux.

Seulement des agents de police harratines qu’on voit à longueur des journées sur les carrefours pour régler la circulation dans des conditions humiliantes ;

- Au niveau de l’armée la situation est plus pire, ici la discrimination et le blocage systématique sont bien scellés et, où des mesures restrictives sont instituées afin d’empêcher l’avancement au grade supérieur des harratines, à défaut les éliminer au niveau de recrutement de départ.

Cette humiliation et cette injustice de grande envergure qui frappe de plein fouet sont plus que provocatrices et doivent pouvoir cesser.

B- Au niveau des medias :

Les harratines n’ont pas cette chance comme les autres communautés pour développer et promouvoir leur culture spécifique qui est très riche et profonde. Leurs enfants sont discriminés des émissions à la radio et la télévision ce qui développe chez eux l’esprit d’infériorité et de complexité...

Anonyme a dit…

....
Monsieur le secrétaire général,

Cette situation d’ensemble que j’ai essayé de résumer et qui est très inquiétante pour nous, constitue une agression sévère, organisée, systématisée et dirigée contre une communauté paisible qui aspire à vivre dignement, librement, à jouir de ses droits, de tous ses droits dans le respect réciproque et la reconnaissance de l’autre.

Il s’agit d’un préalable fondamental pour la cohésion nationale, pour une cohabitation sereine durable dans un environnement propice au progrès social, à l’équité, à l’égalité des chances, à l’harmonie,loin du statut d’éternels maudits méprisés et réduits à l’indécence, situation désormais inacceptable.

.Monsieur le secrétaire général,

Vu ce qui précède, je vous demande de ne rien ménager afin que votre institution assume toute sa responsabilité morale pour éviter une mort lente collective des harratines de Mauritanie, et ce en leur assurant toute la protection requise et adéquate . Mais également pour prévenir l’imprévisible en Mauritanie sachant que l’Afrique en a déjà assez de plaies, encore béantes, et les défis du développement qui l’attendent sont complexes et posent suffisamment de problèmes.

Avant de terminer permettez moi, Monsieur le secrétaire général de vous livrer certaines idées fruits d’une réflexion et qui peuvent entre autres constituer éventuellement la base d’une solution :

1 - Le partage du pouvoir et des richesses de manière raisonnable qui tient compte des réalités démographiques des groupes communautaires ;

2- l’adoption d’une politique de discrimination positive à même de permettre aux harratines de récupérer un peu du temps perdu et de panser leurs plaies ;

3- La révision de la constitution de l’état mauritanien en vue d’inclure de nouvelles clauses reconnaissant les harratines comme communauté distincte de celle des maures sur la base de ce qui est actuellement institué reconnaissant à la communauté negro-africaine trois entités ayant des spécificités distinctives propres à chacun des groupes.

4- L’organisation du recensement des populations sous l’égide des Nations Unies afin de déterminer les statistiques réelles sur les différents groupes communautaires dans la transparence et l’impartialité.

Enfin, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Secrétaire General l’expression de mes sentiments distingués.

Nouakchott, le 25 Janvier 2010

Samory Ould Béye




- Membre dirigeant du mouvement (El Hor) : Organisation pour l’Emancipation et la Libération des Harratines ;

- Membre dirigeant du parti APP : Alliance Populaire Progressiste ;

- Président de la CLTM : Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie

- Membre de la plate-forme des Organisations non Etatiques ;

- Membre de la (CNDH) : Commission Nationale des Droits de L’Homme ;

- Ancien secrétaire général de L’Observatoire National des Elections (ONE) de 2007 ;

- Auteur de plusieurs initiatives

- (CNDH)(El Hor)

Anonyme a dit…

ce qui est bien quand on est un militant H, c'est que le pouvoir ne peut oser vous pendre!

peut-être qu'on assiste à l'évènement de la civilisation H

imaginez la panique chez les maures et les négros-mauritaniens le jour où en face ils auront non pas l'ANC mais l'AMH !

tout ça c'est la faute à voltaire!

bedredine ente mneyn?

Anonyme a dit…

le rêve du H

" Les mamelouks (arabe : مملوك (singulier) mamlūk, مماليك (pluriel) mamālīk, possédé) sont les membres d'une milice formée d'esclaves, affranchis et recevant une solde à l'issue de leur formation, au service des califes musulmans et de l'Empire ottoman, qui, à de nombreuses reprises, a occupé le pouvoir par elle-même.

En Égypte, ils sont issus de la garde servile du sultan ayyoubide qu'ils renversèrent en 1250 à l'occasion de la septième croisade.

L'histoire de cette dynastie non héréditaire se divise en deux lignées, les Bahrites (1250-1382) et les Burjites (1382-1517). Ils régnèrent sur l'Égypte, la Syrie et le Hedjaz, vainquirent les Mongols à Aïn Jalut (1260), devinrent les protecteurs des Abbassides rescapés, dont ils recueillirent un descendant à qui ils donnèrent le titre de calife.

Ils conquirent les dernières possessions des Francs au Levant. ..

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Quant l’Etat succombe au «Dialoguite»

Après les politiques «Coup de tête» et les décisions unilatérales qui n’ont jamais laissé à l’Autre (quel qu’il fut) aucune chance de réplique, voilà soudain que le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz succombe au «Dialoguite».

Après les défunts EGD (Etats généraux de la démocratie) en 2009, dont les travaux qui en ont coûté au budget national ont fini leur trajectoire dans la corbeille, ce furent les Ulémas, puis les politiques et enfin les Salafistes d’être touchés par cette grâce du «je t’aime et moi aussi » qui sonne comme du faux. Retour sur une stratégie de communication qui veut dire tout ce qu’elle ne veut pas dire.

L’ouverture du dialogue avec les détenus salafistes de la prison civile de Nouakchott obéit en réalité à une trajectoire mûrement réfléchie et habilement exécutée. Ce processus intervient en effet après les revendications formulées par la Branche Al Qaïda au Maghreb islamique (baqmi) exigeant entre autres, l’élargissement de ses éléments détenus à Nouakchott contre la libération des otages espagnoles.



A partir de là, il fallait pour les autorités préparer l’opinion en lui présentant la libération des détenus salafistes comme le fruit d’un processus de réconciliation nationale.

La trame du dialogue

Pour en arriver là, il aurait aussi fallu que la demande de dialogue ne provienne pas directement de l’Etat mauritanien, mais qu’elle émane d’autres parties. Qui alors, hormis les Ulémas, étaient mieux placés pour jouer ce rôle tampon ? D’où l’idée d’un Conclave généreusement pris en charge par l’Etat destiné aux Ulémas. Mais par delà la pertinence des communications présentées au cours des trois jours de rencontre, solennellement cautionnés par le Chef de l’Etat qui en inaugura le lancement, une seule recommandation constituait à elle seule la quintessence de ce Colloque.

La demande d’un dialogue constructif avec les prisonniers salafistes. Tout le reste n’était qu’un subtil habillage pour en arriver à cette conclusion. Et jamais, pour mémoire de mauritanien, une recommandation issue d’une rencontre quelle qu’elle soit n’a été exécutée par le gouvernement avec une telle célérité. Comme si tout a été déjà préalablement préparé, les pourparlers avec les prisonniers Salafistes a débuté vingt jours après la fin de la rencontre des Ulémas et la formulation de cette recommandation.

Pourtant, lors de sa visite à Rosso, après la publication de la liste du groupe des «25», devenu celui des «47 » (le nombre de prisonniers qui ont manifesté leur disponibilité au dialogue), Mohamed Ould Abdel Aziz, parlant de ce groupe, avait déclaré «il faut qu’ils reconnaissent leurs erreurs, qu’ils se repentent et après on étudiera les possibilités de dialogue avec eux ». Qu’est-ce qui a changé entre temps ?

maatala a dit…

Théâtralisation

Dans une excellente analyse parue dans Taqadoumy, Abderrahmane Weddadi rappelle que le président Mohamed Ould Abdel Aziz, lors de son premier discours, avait déclaré une guerre sans répit contre le terrorisme. Quelque temps après, l’opinion a été bouleversée par le décès d’un détenu Salafiste, peu de jours avant la fin de sa peine alors qu’on lui avait refusé tout soins.

S’en suivit, rappelle-t-il, des extraits d’une vidéo montrant des tortures sur Khadim Ould Semane et largement diffusés par Al Jazeera. Le tout sera couronné par l’adoption de la nouvelle loi sur le terrorisme qui permet les exactions policières, la violation des domiciles et de la vie privée des citoyens (écoutes téléphoniques, surveillance des boîtes électroniques…), ainsi que les emprisonnements sans jugement…

Cette politique de «main de fer » contre le terrorisme s’accommode en effet très mal avec la subite ouverture et le dialogue avec les détenus salafistes. Encore une fois, qu’est-ce qui s’est passé entre temps ? Les autorités auraient-elles découvert soudain les bienfaits du dialogue ? Est-il logique qu’un régime qui emprisonne un journaliste pour ses idées, puisse en un clin d’œil se muer en champion du dialogue, prêt à négocier avec des groupes dont certains ont porté les armes et ont déclaré la guerre contre l’Etat ? La libération des détenus mettra-t-elle fin au cycle de la violence ?

Pour Abderrahmane Ould Weddadi «le dialogue et les journées de réflexion, tout cela ce n’est que du théâtre auquel le régime a eu recours après l’enlèvement des touristes étrangers et les exigences d’Al Qaïda de libérer leurs amis détenus dans les prisons mauritaniennes ».

Le dialogue n’est pas LA solution

L’expérience nous a en effet montré que la libération des détenus salafistes ne constituait pas une réponse contre l’arrêt des attaques terroristes. Sous le régime du colonel Ely Ould Mohamed Vall, les autorités avaient «fait libérer » le détenu Khadim Ould Semane alors détenu dans cette même prison où il croupit aujourd’hui depuis trois ans environ. C’est lui qui le dira après sa spectaculaire évasion sur les écrans de Al Jazeera où il s’est exprimé à plusieurs reprises.

Il a en effet toujours nié s’être évadé, soutenant que ce sont les «autorités qui l’ont libéré». Au début du court mandat de Sidi Ould Cheikh Abdallahi, un groupe de détenus salafistes fut également libéré. Seulement, quelques éléments de ce groupe et Khadim Ould Semane sont revenus peu de temps après pour mener une série d’opérations avant leur arrestation.

maatala a dit…

Selon cette analyse, le seul point positif auquel nous pouvons nous attendre de ce dialogue avec les salafistes, ce sera peut-être la libération de quelques détenus injustement emprisonnés dans le cadre de la lutte contre le terrorisme sans jugement et qui n’ont jamais trouvé oreille attentive pour plaider leur innocence.

Raisons politiques

En réalité, le radicalisme et l’extrémisme ne sont pas des phénomènes qu’on peut combattre avec cette facilité, en cinq jours de débats. Là où l’on trouve confiscation des libertés politiques, injustice, passe-droits, horizon bouché, apparaît la violence. Le problème n’est pas spécifiquement religieux, relevant de divergences d’interprétations ou d’ordre théologiques.

La violence politique est avant tout un problème politique qui prend diverses formes selon le temps, l’espace, l’environnement, les situations sociales. On la perçoit parfois sous des oripeaux religieux, comme dans les organisations islamiques radicales, les mouvements extrémistes chrétiens comme l’Organisation de l’armée de Dieu en Ouganda. Elle peut aussi apparaître sous d’autres formes, tels les courants nationalistes et ethniques, comme le PKK du Kurdistan, les Tigres de Tamoul, les insurgés de Darfour, ou les milices Tutsi et Hutu au Rwanda.

Elle peut aussi prendre la forme d’une idéologie de gauche, comme dans les organisations marxistes, à l’image des FARK de la Colombie et Le Sentier lumineux au Pérou. La violence politique peut même revêtir des aspects écologiques ou environnementaux, comme la «Liberation Army of Earth » (Armée de libération de la terre).

Solution

La solution aux problèmes liés à la violence politique doit nécessairement passer par l’ouverture de l’espace politique à tous les acteurs, la lutte contre le musellement des idées et la censure, le respect de la loi, l’indépendance effective de la justice et sa libération du joug de l’Exécutif, l’interdiction de la torture, la non privation des citoyens de leurs droits sur simple divergence d’opinion, la mise en place de projets de développement et l’émergence de l’espoir.

Le problème, ce n’est pas de libérer des groupes qui ont exercé la violence, mais de prémunir tout un peuple contre le recours aux armes, quand aucune perspective ne lui est offerte pour exprimer ses douleurs, ses déceptions, les injustes dont il est victime, contre la frustration, la marginalisation, contre sa perte…

Cheikh Aïdara

Info source : L'Authentique (Mauritanie

maatala

maatala a dit…

Salam

lu sur ani

"L’activiste salafiste Ould Heinna critique Semane et s’oppose aux enlèvements

Ahmed Ould Heinna Ould Mouloud

Dans une interview à paraître jeudi dans « Akhbar Nouakchott », l’activiste salafiste Ahmed Ould Heinna Ould Mouloud a largement critiqué le dernier colloque de Nouakchott consacré au fondamentalisme et au fanatisme en Islam, avançant qu’il convenait plutôt d’offrir l’occasion aux salafistse eux-mêmes d’organiser une telle rencontre. Ce sera pour les membres de ce courant une occasion, ou jamais, de débattre de leurs propres idées et d’en sortir avec un consensus donné.


Dans cette même interview, l’activiste Ould Heinna a préconisé une rencontre, sans la présence des « vouroû »(les non fondamentalistes) ou des soufis et de permettre la tenu de ce congrès en toute indépendance. « Cela, devrait-il ajouter, permettra à chacun d’assouvir sa propre soif et, de façon pratique, à sortir avec des idées et une méthode consensuelle à mettre au service de l’Islam. Cela suscitera beaucoup plus d’engagement de la part de chacun, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ».
Par rapport à une question relative aux enlèvements de ressortissants occidentaux et autres actes de violences perpétrés sur le sol mauritanien par l’organisation Al-Qaïda, Ould Heinna a répondu qu’il s’agit d’initiatives malheureuses, avant de préciser qu’il rejette toute d’opération armée dans un pays musulman. Il précisera, toutefois que la comparaison que certains font entre la situation en Algérie et celle de la Mauritanie ne tient à aucun fondement juste. Il précisera en ce sens que : « Les origines di différend qui oppose les islamistes en Algérie à l’armée algérienne et aux forces laïques dans ce pays, remontent aux années 90 du siècle dernier, où l’éveil islamique avait suscité le soutien politique et l’adhésion des masses populaires algériennes. Ce qui a permis au courant islamiste de gagner, haut la main, toutes les élections, suscitant l’intervention, par la force, de l’armée algérienne qui a brutalisé, torturé et tué la jeunesse islamiste, et bouleversé l’ordre de choses en semant le chao ».

maatala a dit…

Il poursuit en faisant la comparaison avec ce qui se passe en Mauritanie : « Pour ce qui est du cas de la Mauritanie, il s’agit d’un peuple profondément musulman possédant un penchant nature pour tout ce qui est islamique, toutefois, les groupes islamistes actifs dans ce pays, ne sont pas encore arrivés à mobiliser derrière eux tout le peuple, de façon probante, capable d’avoir un impacte sérieux sur le climat politique dans le pays ou sur les alliances qui prévalent depuis la naissance de la Mauritanie contemporaine».
Par ailleurs, poursuivra Heinna, tous les systèmes qui se sont succédé à la tête du pays ont affronté le courant islamiste, mais sans jamais tué un seul militant de cette tendance. Jamais quelqu’un n’a été condamné à la perpétuité ou autres peines lourdes que subissent les islamistes à travers le monde. « Ce qui est à souligner c’set que l’armée mauritanienne malgré les attentas sanglants qu’elle a subi, est resté à la défensive sans précipitation, très loin de l’attitude algérienne où l’armée ou celle d’autres pays ayant déclaré une guerre ouverte contre les islamistes. Je ne défend pas les forces du mal, mais cela est une vérité ».
Par ailleurs, Ould Heinna a critiqué le geste de Ould Semane, quand il a arboré un tee-shirt sur lequel étaient inscrits des slogans d’Al-Qaïda, rétorquant que ces slogans « n’ont rien à voir avec l’islam dont le slogan principal est la profession de foi récusant toute forme de soumission à une divinité autre qu’Allah. Il s’agit d’u, geste intrépide et sentimental contraire à la loi islamique ».
Heinna a également critiqué tous les actes de violence, notamment les enlèvements d’étrangers enregistrés en novembre et décembre derniers. Il a noté que les touristes et autres étrangers autorisé, officiellement, à se rendre en Mauritanie, bénéficient de ce qui est connu dans la tradition muuslman par « Eman » ; ce qui signifie qu’il relève du sacrilège de les agresser ou de leur faire subir le moindre préjudice. Son sang, ses biens et son honneur sont strictement protégés par la charia. « En faire autrement serait un manquement au principe du ‘Eman’ a-t-il souligné.


maatala

Anonyme a dit…

éwa ? la civilisation H ça vous tente?

après tout on a tout essayé, la mauritanie d'aujourd'hui dans l'état dans lequel elle est c'est bien l'apogée du génie maure lol

eh bien bravo! y a de quoi être très fier!

je crois qu'il faut voir plus loin, poétiquement parlant, donnons une chance à la civilisation H

H, c'est beau comme lettre , c'est le trait(d'union droit entre deux barrière || qui se font la gueule

dans M le trait-d'union est brisé il forme un v annonçant prophétiquement la victoire sans doute mais c aussi un v qui semble servir de réservoir à toutes les dérives des deux bords

N là encore le trait d'union va vers le bas

le trait'd'union entre les M et les N étant "-" alors H c'est le plus droit des trait d'union dans l'inconcient collectif

n'est-ce pas poétique?

H

répétez après moi

H

H

H

regardez bien ce signe c'est le ciment, le bras , la sueur, le sang et le génie de la civilisation H

c'est l'avenir

incH'allah

maatala a dit…

Salam

lu dans courrier internationnal

ÉGYPTE "Le futur gendre, une espèce en colère"

" futur marié doit tout acheter, de la maison aux petites cuillères. Face à des exigences faramineuses, un appel à la grève du mariage est lancé, raconte Al-Hayat.


“Je veux bien que les choses ne se fassent pas en un jour, mais trop, c’est trop.” Au lieu de parler d’amour et de tendresse, Haitham a des mots durs quand il évoque ses fiançailles avec Sarah, conclues il y a quatre ans mais qui n’ont toujours pas abouti au mariage. La faute incombe au père de Sarah et aux conditions qu’il pose pour donner son accord définitif. “C’est insensé, s’emporte Haitham. Les beaux-pères s’attendent à ce que leurs gendres achètent absolument tout pour le futur ménage. Maintenant, il faut même apporter une antenne parabolique pour avoir la permission de se marier. Très franchement, si je n’étais pas très amoureux de Sarah, j’aurais déjà laissé tomber.”

Lui arrive encore à tenir, mais d’autres dans la même situation n’en peuvent plus d’être pressés comme des citrons. Furieux, ils ont créé un groupe sur Facebook. Leur mot d’ordre : “Laisse-la devenir vieille fille !” “Nous ne nous laisserons plus faire. Plus personne ne nous obligera à nous couvrir de dettes pour pouvoir nous marier.” Le nombre des internautes inscrits ne cesse d’augmenter. S’inspirant d’une campagne lancée en Arabie Saoudite, ils appellent à une grève du mariage d’une durée de trente jours à partir du 1er mars prochain. “Nous voulons changer les mauvaises habitudes qui provoquent l’inflation du coût du mariage et qui transforment celui-ci en l’affaire du plus offrant.”

Cette logique matérialiste se répercute dans les statistiques gouvernementales sur le célibat, qui constitue une véritable bombe à retardement. Cela aurait déjà bloqué toute la société s’il n’y avait un certain nombre de parents sensibles à la voix de la raison. Fawzi Mustapha est l’un d’eux. Père de trois filles et originaire d’une famille rurale très traditionnelle, il s’est débarrassé de quelques coutumes depuis qu’il vit au Caire. “Mes frères restés à la campagne ne marient leurs filles qu’à l’homme qui aura fourni toute la liste : la dot, la parure en or, la robe de mariée, l’électroménager… Vivre au Caire m’a aidé à me débarrasser de ces lourdeurs. Sinon, cela aurait pu empêcher mes filles de se marier.”

maatala a dit…

Il s’est contenté de demander l’essentiel : la garantie d’un logement. “Mais le couple peut l’acquérir petit à petit. Le mari de ma fille cadette n’en avait pas. J’ai contribué à l’achat en payant la moitié, ce qui veut dire que l’appartement leur appartient en copropriété”, précise-t-il. S’agissant de la fête de mariage, là encore, des compromis sont trouvés. Petit à petit. Auparavant, le mariage n’était reconnu qu’après une fête qui durait des journées entières et où il fallait inviter tout le monde. C’était alors la course aux salles de fête et aux hôtels, de luxe ou non, selon les moyens de chacun. Thamer, 28 ans, a réduit les frais de réception pour pouvoir acheter une télévision et un lecteur DVD… non sans mal : “Au bout de deux années de préparatifs, j’ai failli rompre les fiançailles parce que mes beaux-parents insistaient pour avoir une fête dans un hôtel chic en plus d’une télévision et d’un lecteur DVD. Je leur ai dit qu’il fallait choisir. Mais que faire ? C’est la loi du plus fort.” Certaines choses, elles, ne sont pas négociables. Shaima, 26 ans, explique : “Je me suis fiancée à un jeune médecin. C’est une histoire d’amour. Je sais bien que sa situation financière est moyenne. Nous acceptons de vivre chez sa mère jusqu’à ce que Dieu veuille bien que nous trouvions un appartement. En revanche, on repoussera le mariage jusqu’à ce qu’il ait suffisamment d’argent pour m’acheter une parure.” Il faut savoir que le prix d’une parure équivaut au versement d’un premier apport pour l’achat d’un appartement. Shaima est bien consciente de l’inconvénient de vivre sous la tutelle de sa belle-mère, mais cela lui semble moins grave que le fait de se marier sans parure.

Confrontées aux difficultés économiques, certaines familles cherchent la sécurité du logement pour leurs filles, d’autres s’affranchissent de la rigueur des traditions, d’autres encore font tout pour rester en accord avec les coutumes des anciens… ou simplement pour garder la face, quitte à emprunter la parure de la mariée à un voisin afin d’éviter les on-dit des invités. Reste que l’appartement, la télévision, la parabole, la ménagère de trente-six mille pièces… ne garantissent pas le bonheur du ménage. Surtout s’il croule sous les dettes.


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu dans corrier international

Depuis le début de l’été 2009, Radio Divorce parle aux femmes divorcées ou à celles qui y pensent. Son émission phare, Les Incomprises – Sincèrement vôtre, aborde les problèmes auxquels se heurtent les femmes divorcées dans la société égyptienne. Diffusée sur le web, Radio Divorce est une preuve supplémentaire de la crise du mariage qui sévit en Egypte : le taux de mariage s’effondre, celui du divorce explose. Les statistiques officielles sont sans appel : un tiers des mariages prennent fin au cours de la première année d’union. En 2006, l’Egypte recensait plus de 65 000 séparations. Depuis la loi sur le divorce votée en 2000, les Egyptiennes peuvent divorcer sans l’accord de leur mari. Une liberté qui a un prix, puisqu’elles doivent alors renoncer à toute revendication financière.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu dans lesafriques

Afrique : Les élections de tous les dangers

Indispensables pour la sortie de crise, elles n’en sont pas moins périlleuses. Ce sont les élections de tous les dangers.



Au pouvoir depuis 1979, José Eduardo Dos Santos 
ne s’est encore jamais soumis personnellement 
au suffrage de ses compatriotes.

Par Chérif Elvalide Sèye




Guinée, Madagascar, Côte d’Ivoire, Togo, Centrafrique, par ordre décroissant, ce sont des élections de tous les dangers. Dans les trois premiers pays, la paix est encore armée. L’élection conditionne la sortie de crise, mais elle peut tout aussi bien remettre le feu aux poudres.


En Guinée, la nomination d’un Premier ministre issu de l’opposition a curieusement fait l’unanimité, alors que tous savent que cela ne résout rien. Le pays s’y est déjà essayé avec Lansana Kouyaté, sous l’ancien président Conté, sans que rien n’ait changé. Et le chef de la junte, que tous veulent écarter à l’exception du médiateur Blaise Compaoré, l’avait déjà proposée. Si la junte reste au pouvoir, elle fera élire un de ses membres ou un de ses hommes liges et la dictature militaire se poursuivra sous une forme plus ou moins édulcorée.


En Côte d’Ivoire, le président Gbagbo, qui se sera finalement octroyé une rallonge de plus de quatre ans, semble décidé à aller aux urnes, conforté par des sondages, les moyens de l’Etat, décisifs dans une telle campagne électorale, et de nombreux ralliements de ténors de l’opposition.

A Madagascar, après s’être montrée plutôt complaisante en ne condamnant pas franchement la remise en cause de tous les accords par Rajoelina, l’Union africaine veut reprendre la main. Toutefois elle continue à vouloir ménager la chèvre et le chou, au risque d’encourager le président de la transition à continuer son one man show sous la férule de quelques officiers qui semblent tirer les ficelles dans les coulisses.


En Côte d’Ivoire, le président Gbagbo, qui se sera finalement octroyé une rallonge de plus de quatre ans, semble décidé à aller aux urnes, conforté par des sondages, les moyens de l’Etat, décisifs dans une telle campagne électorale, et de nombreux ralliements de ténors de l’opposition. En plus, tous les observateurs conviennent que sa réélection est la plus « acceptable ». Ses partisans reconnaîtraient difficilement un autre vainqueur et ne manqueraient pas de prolonger sous d’autres formes la scission du pays. Avant le scrutin, reste à gérer le contentieux sur les listes électorales qui vient de s’ouvrir pour une élection prévue désormais en mars. 


maatala a dit…

Boycott


Au Togo, le scrutin de février prochain pourrait bien être boycotté une nouvelle fois. Le face-à-face attendu entre le président Faure et Gilchrist Olympio qui aurait pu solder définitivement le contentieux sanglant entre leurs pères, celui du président ayant assassiné en 1963 le père de son rival d’aujourd’hui, pourrait être encore différé pour cause de mode de scrutin. Olympio, qui ne veut pas d’un scrutin à un seul tour, a essuyé le refus du médiateur Compaoré, qui demande le maintien du statu quo imposé unilatéralement par le parti au pouvoir en 2003. « Pas de deux tours, pas d’élection » a-t-il dit. En 2005, le rejet de sa candidature s’était traduit par des dizaines de morts.


Le boycott, le Niger l’a connu en 2009. Un référendum et des législatives inconstitutionnelles ont permis au président Mamadou Tandja de s’octroyer trois années supplémentaires. La CEDEAO joue les intermédiaires pour imposer un gouvernement de transition et de nouvelles élections cette année.


En Centrafrique enfin, « le succès des élections prévues pour avril 2010 en République centrafricaine, ainsi que la mise en œuvre effective du programme de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR), vont déterminer le destin politique du pays », a déclaré devant le Conseil de sécurité la représentante spéciale du secrétaire général en RCA, Sahel-Works Zédé. L’insécurité demeure pourtant préoccupante dans certaines parties du pays. Le pari électoral présidentiel et législatif prévu en mai, incontournable, s’avère bien périlleux.


Dans une moindre mesure, périls aussi sur les scrutins d’Ethiopie et du Soudan. A Addis, les élections locales avaient vu une forte poussée de l’opposition qui a surpris et ébranlé le régime. Celui-ci avait réagi par une féroce répression sur laquelle les communautés africaine et internationale avait pudiquement fermé les yeux. Il s’agit de savoir à présent si l’opposition s’est remise de cette répression et pourrait, aux législatives de mai prochain, dans ce régime parlementaire, déboulonner le teigneux Premier ministre Zenawi, qui conduit sa barque d’une main de fer.


Le Soudan devrait connaître présidentielle et législatives en mai. Mais, dans ce pays déchiré par la guerre imparfaitement éteinte au sud, avec le Darfour où se poursuivent, dans une moindre ampleur il est vrai, les affrontements ethnico-religieux, la véritable échéance qui pourrait tout embraser est le référendum d’autodétermination qui doit décider en 2011 du sort du sud du pays. Le président Béchir doit aussi compter avec son inculpation par la Cour pénale internationale, qui limite

maatala

Anonyme a dit…

oh les salauds ça veut dire quoi " laissons-les devenir des vieilles filles"

pour ma part je suis solidaire des beaux-parents, pourquoi donner sa fille à un zig qui n'a pas un radis!

vous éduquez votre fille, la protégez et un jour un zig débarque et la veut gratos pour lui faire vivre une vie de misère

amoureux tu parles! quand la nécessité entre par la porte l'amour sort par la fenêtre

ce qui fait que les gens ne marient et divorcent vite cela n'a rien à voir à ces conneries, c'est que les gens ignorent tout du mariage et croit que c'est une affaire de merveille

ils ne sont pas mûrs pour le mariage et veulent tout à la fois. en france c'est pareil, les gens se marient par amour et divorce aussi vite

la vie c'est pas la télé, il faut vraiment se connaître , se respecter et vouloir bâtir une famille c'est cela le sens du mariage or bâtir une famille dans le monde moderne où de partout vous assiège l'envie de bricoles et les rencontres faciles, c une autre affaire

si c'est juste pour ne pas $etre seuls les gens préfèrent des aventures plus ou moins longues jusqu'à ce que l'âge fatidique de faire des enfants ne ramène les rêves devant la réalité

les gens se marient trop tôt pour ceux qui divorcent aussi vite

la seule solution pour les filles c'est de leur assurer l'indépendance financière c'est l'instruction, le reste ira de soi et ces imbéciles qui font les beaux vont rester tranquille

leur slogan " laissons-les devenir vieilles filles " est un slogan de fumiers!

ces histoires d'amours les gens ne savent même ce que mot signifie, ils confondent la peur d'être seule , la rencontre des névroses et des fantasmes avec l'amour

l'amour c'est autre chose

fou qui s'y repose, rien n'est commun que le mot rien n'est plsu rare que la chose " la aussi

et d'ailleurs si vous ne savez pas pourquoi vous êtes amoureux comment vous assurez que bientôt vous ne le serrez plus vu que ça ne depend pas de vous

cet amour factice inventé par les poèmes, les chansons, la télé c ziiiiiiiiiro

l'amour le vrai ce n'est pas se regarder dans les yeux mais regarder dans la m^me direction c'est d'ailleurs le meilleur moyen de ne jamais se lasser de voir...

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Fuite des cerveaux : La Mauritanie cherche à renverser la tendance

Le ministre de la Santé, Cheikh Ould Horma, avait lancé il y a quelques jours un appel aux médecins mauritaniens exerçant à l’étranger, les invitant à revenir au pays pour faire profiter à leurs concitoyens leur expertise et expérience. Une tentative de renverser la tendance dans la fuite des «cerveaux» jugée de bonne augure.

Seulement, quelle stratégie d’accompagnement le gouvernement a-t-il prévu de mettre en place pour non seulement inciter ses cerveaux à rentrer au bercail mais empêcher les rares qui sont encore au pays à succomber à l’appel des sirènes, à l’autre bout de l’Atlantique ?

L’appel lancé par le ministre de la santé et adressé aux médecins mauritaniens exerçant à l’étranger a été considéré comme une démarche innovante et encourageante, par plusieurs observateurs. Il faut dire que la Mauritanie fait partie des pays de l’Afrique sub-saharienne qui paye le plus lourd tribut au phénomène de la « fuite des «cerveaux ».



Seulement, dans ce pays dont le déficit en personnel de santé de bonne qualité est évident, il est paradoxal de constater que le critère de l’excellence a toujours été sacrifié sur l’autel de la complaisance et l’omnipotence de la médiocrité. On ne compte plus le nombre d’universitaires et de diplômés mauritaniens formés dans les plus prestigieux instituts et université du monde et qui ont été obligés de plier bagage et de migrer ailleurs après avoir essuyé les pompes des recruteurs et l’indifférence des administrateurs une fois rentrée au pays.

Aussi, est-il légitime de croise qu’en lançant un appel aux compétences mauritaniennes à l’étranger, les autorités mauritaniennes ont déjà mis en place une stratégie incitative de nature à encourager ces compétences à revenir au pays avec toutes les garanties requises.

Or, ce que l’on voit, ce sont plusieurs médecins, pharmaciens et dentistes qui font le pied de grue depuis belle lurette devant le département de la santé pour leur recrutement, ce sont des conditions matérielles précaires dans lesquelles se débattent les membres de la corporation qui perçoivent un traitement inférieur à celui d’un balayeur en Europe, des hôpitaux de niveau 2 ou 3, des centres de santé dépourvus du minimum nécessaire, des politiques de recherche balbutiantes…Le tout sous-tendu par une stratégie de recrutement où prédomine encore le trafic d’influence et le manque de tout critère de transparence.

S’inspirer des autres

Pour que l’initiative du ministère de la Santé puisse avoir un impact réel sur les chercheurs mauritaniens à l’étranger, la Mauritanie doit s’inspirer de l’exemple de certains pays comme le Cameroun, un pays qui a amorcé une politique de récupération de ses cerveaux. Cela à travers la création en 2009 d’un fonds d’environ 8 milliards d’UM financé sur l’effacement des dettes extérieures, pour améliorer les salaires des enseignants du supérieur et dont les résultats se sont traduits par un accroissement du nombre de scientifiques et une stabilisation de l’environnement de la recherche.

Ainsi, ce sont aujourd’hui quelques 2500 enseignants et chercheurs qui ont bénéficié de cette mesure incitative. Les professeurs camerounais qui touchaient environ 550 dollars U.S allaient vendre leur compétence ailleurs. Aujourd’hui, l’enseignant du supérieur dans ce pays touche un mensuel de 1.850 dollars U.S, alors que le maître de conférence perçoit 1.600 dollars et l’assistant 1.100 dollars.

maatala a dit…

Cette politique de récupération qui vise à renforcer la recherche universitaire au niveau local part d’une évidence que les résultats des ces recherches doivent contribuer au développement socioéconomique. D’où la publication de plusieurs centaines de publications scientifiques.

L’attrait de l’Occident

L’importance de la recherche dans le domaine médical et l’attrait d’un cursus européen expliquent l’attrait que les praticiens éprouvent vis-à-vis de l’Occidentaux. Comment un chercheur mauritanien acceptera-t-il de revenir au pays, si au bout, il ne trouvera que dévalorisation de ses compétences, absence d’équipements et de laboratoires de pointe, mauvaise volonté politique, conditions matérielles de vie et de travail exécrables ?

Sans une politique conséquente sur ce plan, il est fort probable que l’appel du ministre de la Santé restera sans écho, sauf si de preux chevaliers parmi la corporation n’acceptent le sacrifice. Certains ont fait ce choix à une époque, à l’image de ces rares pionniers que furent Dr.Dia Alhousssseinou, Dr.Lô Baïdy Boubou, Dr.Mogueya, Dr.Feu Ould Ahmed Aïcha, Dr.Bâ Mohamed Lemine et la liste est longue…

En retour, les pays riches du Nord conscients du profit énorme qu’ils tirent de ces «cerveaux » puisés du Sud sont allés jusqu’à lancer le concept de l’immigration choisie, qui leur permet de tirer la bonne graine de l’ivraie qui leur vient des boat people et des charters. Un pays comme la Grande Bretagne est allée jusqu’à économiser 86 millions d’Euros grâce au recrutement de médecins ghanéens entre 1998 et 2002 selon une information fournie par Ouestafnews.

Pourtant, tous les spécialistes s’accordent à reconnaître que «la fuite des cerveaux hypothèque l’avenir des systèmes de santé africains » et que le «recrutement intensif de personnels de santé africain déstabilise les systèmes de santé locaux et contribue aux crises sanitaires majeures que connaît le continent ».

Mais à qui la faute ? A l’Europe qui se voit offrir sur un plateau d’argent des compétences prêtes à être exploitées sans investissement initial dans leur formation, ou les pays d’origine incapables de produire des politiques conséquentes et à offrir à leurs chercheurs un environnement propice à l’éclosion de leurs compétences ? Rien d’étonnant si la Mauritanie compte moins d’un médecin pour 1.000 habitants et si son élite préfère se soigner à l’étranger.

Errance des diplômés

Il faut dire que la Mauritanie a beaucoup dépensé pour la formation de ces élites, parfois au-delà de ses capacités d’absorption. Beaucoup de ceux qui acceptent de revenir doivent malheureusement subir le parcours du combattant et finissent soit par retourner dans leur pays de formation, monnayer leur compétence ailleurs ou rester au pays et changer de métier. Mais la Mauritanie n’est pas le seul pays touché par la désillusion de ces diplômés.




En Algérie, ce sont des centaines d’universitaires qui quittent par an le pays. Les professeurs dans ce pays sont les moins payés du Maghreb et touchent 2 fois moins que leurs homologues mauritaniens.

Il faut dire en guise de conclusion qu’une partie du budget de l’enseignement supérieur en Mauritanie sert à former des cadres dont la plupart n’aura pas l’opportunité d’exercer dans son domaine de compétence, ni au profit du pays. Ceux qui n’ont d’autres horizons que la Mauritanie, fleurissent les couloirs surchargés de l’Agence nationale d’emploi des jeunes.

Parmi ces chômeurs de longue durée, les pionniers de la politique nationale de réinsertion, et dont les silhouettes se sont longtemps confondus avec le décor terne de l’ancien Commissariat à la lutte contre la pauvreté et à la réinsertion, avant sa disparition avec armes et bagages. Quant au personnel de santé, ils n’ont pas besoin de faire la queue pour l’emploi s’ils sont bien formés. Les pays nantis d’Europe et du Golfe leur ouvrent grands les bras.

C.Aïdara

Info source : L'Authentique (Mauritanie)

maatala

Anonyme a dit…

une perle à lire sur cridem:

on s'organise en mauritanie pour venir en aide à haîti quand pas plus loin qu'il y a quelques temps la mauritanie recevait elle-même un lot de blé de libye! pour sa population affamée!

on croit rêver!

je propose d'attendre que les dons soient récoltés et ensuite d'inviter les organisateurs à une balade à nouakchott pour qu'ils distribuent ces dons car nous avons pas mal de petits haiti

c'est pa sproblème d'aider haiti, on est tous solidaire mais enfin vu ce représente le geste , le mieux c'est de ne pas en priver les nôtres...

------------------------------

Aucun pays, aucune Ong ni être humain, ne peut rester aujourd’hui indifférent face à la foudroyante catastrophe qui a touché de plein fouet Haïti, se soldant par un bilan qui pourrait atteindre 300.000 à 350.000 victimes et des centaines de milliers de sans abris.

Même si elle est encore au stade embryonnaire, en Mauritanie, comme ailleurs, la mobilisation fait de plus en plus parler d’elle, surtout dans les rangs de la société civile.

Plusieurs hautes personnalités, issues de différentes Ong, se sont retrouvées hier en début de soirée, au siège de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) pour débattre de la stratégie à adopter dans ce sens au sein du Comité de Soutien au Peuple Haïtien mis en place pour la circonstance.

Supervisés par le président de la CNDH, M. Mohamed Said Ould Hamody, les débats portant sur les actions à prendre dans les plus brefs délais par le dit Comité, pour sensibiliser l’opinion nationale et les bonnes volontés sur la nécessité d’apporter assistance à toute une population en danger, ont tous versés dans le même objectif : agir très vite et avec efficacité pour venir au secours des haïtiens.

Il s’agit pour les membres du Comité de Soutien au Peuple Haïtien de se mobiliser partout à Nouakchott et à l’intérieur du pays, pour la collecte d’aides matérielles, en nourriture, en médicaments ou en numéraire pour les acheminer vers Port-au prince...

Anonyme a dit…

dans la rubrique " pour ou contre la civilisation H"

droit de réponse à birama le nouveau messoud , ça chauffe

" A M. Birame Ould Dah, membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et président de l’Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA) Je vous salue et vous recommande d’accepter de parler avec moi au forum que tu choisiras :

D’abord la question posée n’est pas confortablement installée dans son contexte historique car depuis 1983 tout un processus de remise en cause de l’esclavagisme a été engagé dans le pays. En 1982, la question posée aux oulémas était de se prononcer sur « la légalité islamique ou non des pratiques esclavagistes en Mauritanie ».

On a bien dit esclavagistes et non « séquelles », monsieur le journaliste. Mais aujourd’hui on peut bien parler de séquelles car, il n’ y a pas d’esclavagisme dans le sens étymologique du terme, sinon voudriez-vous bien baliser un seul de ses marchés.

Cher Birama vous faites une fausse différence quant vous faites une séparation de niveau entre la démocratie et ce que vous appelez les règles d’un Etat de droit. C’est une approche purement sans motif et qui ne tient pas la route dans la nomenclature de la bonne gouvernance internationale car on peut parler de démocratie hors des frontières des règles de jeux démocratiques qui se fondent sur les droits et devoirs citoyens.

Ensuite vous mêler votre vision de l’esclavagisme, de la démocratie avec celle de la paix sociale comme si demain grondait le tonnerre de la révolte des « esclaves », ce qui voudra dire aller tout droit à la rébellion, à la casse dans le pays. C’est vraiment l’incitation à la révolte ce qui suppose de fracasser les règles de jeu démocratiques en cours et casser le processus de mobilité sociale dans le pays.

L’esclavage n’est pas un mode de vie, c’est un système de production selon les marxistes qui a précédé le système féodal, bien que l’esclavagisme a été pratiqué jusqu’au début de 1912 par les « maîtres anglo-saxons et franco germains. C’est une pratique purement lucrative selon les exportateurs d’esclaves via Gorée. C’était donc une affaire de fric et non de système de production ou de mode de vie.

L’esclavagisme est une pratique très berbère et très negro-africains en effet. Je vous invite à aller au Guidimakha et voir la mosquée des esclaves et celle des nobles, le cimetière des esclaves et celui des nobles. Pour ne pas parler de politique ou d’attaque moral, que veut dire l’histoire de la mosquée de Bouly ? Pourquoi l’embargo contre un Diabira ?...

Anonyme a dit…

...Extrait de commentaires recueillis pendant ces 26 dernières années :

« Comment vous expliquez Mr Birama que les Hemmedy, les M’bareck Ould Abeidy, son fils, Abdi, les Ould Snih et même nos compatriotes Haratines bien installées dans l’argent et la corruption ont dirigé et géré en maître ce que vous appelez les arabo-berbères. Par quelle voie promotionnelle ont passé ces traditionnels Haratines pour gérer les maures ? Pas, et surtout surtout pas, par la voie du mal et de la violence mais par la voie porteuse de la sagesse ».

Vous faites aussi beaucoup de philosophie sur l’unicité du monde et vous faites remonter les approches de l’être et du non-être rien que pour dire que tous complotent contre les Haratines. Mais Dieu sait qui a comploté contre les siens et qui continue de le faire. Dieu sait qui a vendu les Haratines dans tous les marchés hebdomadaires des opportunismes politiques dune élite de Haratine qui a toujours mis au devant la question de l’esclavagisme pour vendre à bon prix. Birama.

« N’oublie pas Ould El Haimer et qu’est-il aujourd’hui et hier dans le fiasco dont tu parles. Il devient un maître, qui s’embourgeoise au dépens des Haratines qu’il a vendus ». « Mon ami Birama, où est Boidjel et qu’est qu’il devient avec son « haratisme » d’antan. Il a vendu au marché, récupéré son fric et devient « chef général des Tendgha ». Que devient Sghair Ould M’bareck Il a aussi vendu ses harratines à la mémoire de sa mère Ghdheifa »...

Anonyme a dit…

...« Mais vous avez tous vendu vos frères dans les salons des régimes politiques, pour l’argent les voitures, la supériorité économique et politique et vous vous permettez de parler de « droit aux haratines ». C’est vraiment odieux,car vous ressemblerà la chienne de Ehel Legreive qui leur chue sur la tête et se fâche par dessus le marché. Ou bien voudriez-vous manger seuls la gomme et les Haratines meurent de ballonnement à votre place » ? C'est bien ça la lutte contre les sequelles de l'esclavagisme.

Modèle des propos d’un bon courtier esclavagiste sur le point d vendre les siens au pouvoir :

« Oui, le choc par la violence indicible ; car ceux qui portent la bonne parole, qui tirent la sonnette d’alarme et qui appellent à la solution par le droit sont comme nous diabolisés, diffamés et mis en quarantaine, ce qui anéanti leurs efforts. De ce fait, cela ouvre la porte aux jeunes qui sont dans nos dos qui trouvent que la lutte pacifique ne donne pas de résultat, ce qui renforce le camp de l’action violente ».

Malheureusement, il n’existe plus de pouvoir politique pour acheter les personnes assoiffées de postes de responsabilités. C’est bien fini cette stratégie des anciens leaders des dits « Haratines ». Je vous conseille de travailler avec notre collègue Boubacar Ould Messoud qui sait par quel chemin s epose la question de l’injustice sociale dans le cadre d’un pays en voie de construction démocratique.

Les aigris n’ont plus aucun pouvoir de mobilisation des haratines et moins la capacité de descendre dans la rue. C’est le trompe œil dans sa splendeur et c'est bien la démocratie qui fait que vous dites vous ce que vous desirez bien que vous êtes inveti d'une lourde responsabilité:commission nationale des droits de l'homme et incitation à la révolution et à la casse!

Visitez le Commissarit aux Drots de l'homme, à l'action humanitaire et aux relations avec la societé civile. Visitez les réalisations en faveur des zones de pauvretés. Suivez la politqiue d'appui aux plus vulnerables. Après veuillez revoir et refaire votre plaidoyer pour les esclaves

Chighali Mint Mohamed Ould Taleb
Présidente de Association pour la promotion économique et sociale.

maatala a dit…

Salam

Ils ont dit:

"“Nous voulons changer les mauvaises habitudes qui provoquent l’inflation du coût du mariage et qui transforment celui-ci en l’affaire du plus offrant.”

--------------------------------

Moi qui croyais que nous n'avions pas de frontières avec l'egypte dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

C'est ce qui risque de nous arriver. Regarde l'Irak, la Palestine, le Pakistan et l'Afghanistan. Les US vont commencer à nous frapper bientot avec ce voyage en Iran. Chavez, ça peut aller. Mais 500 taxis et 200 bus, direct de Teheran avec les routes qui vont vers Taoudeni, c'est la berezina. A-

===
Ano du 27 janvier 2010 20:15 a dit:


il a dit " Faut sauver aussi le soldat azzizzo. A- "

eh l'ami on est tous d'accord avec toi , mais quand quelqu'un se noie si tu l'approche il t'agrippes, te serre très fort et bilan vous coulez ensemble

fuyons!

27 janvier 2010 20:15

Anonyme a dit…

les raisons du divorce en égypte viennent aussi de ce que entre les égyptiens et les tunisiens on ne sait plus très bien qui sont les plus grand soulard du Maghreb

selon des sources généralement bien informées, même les femmes , à force de courir après leur maris, n'y vont pas non plus de main de morte!

c'est viski pour les hommes et absolut pour les femmes

éwa comment voulez-vous que le résultat ne se termine pas en bar à part?

Anonyme a dit…

mon cher A-, ne vois tu donc pas ce qui m'arrive deissane, j'étais un azizien convaincu , me voilà zizanien total!

aziz nous a fait ce que AOD a fait à ses militants, il nous a rendu cynique

Anonyme a dit…

ps finalement à bien y réfléchir je crois que nos fameux calculs avec le 18 magique sont à l'origine de l'orientation à l'iranienne de notre ami

les caculs ont été publiés partout sur le net et même à la une d'un journal " la sirène" avec la mention " à transmettre à Aziz" en gros à la une

imaginez Aziz devant de pareils caculs sans équivoque et étonnants, et souvenez-vous il ne s'agit pas d'un mais de plusieurs calculs

eh bien à sa place si ct vous, comment prednriez-vous la chose?

je crois que j'aurais dû y aller mollo et y joindre peut-être un protocole pour qu'il puisse encaisser cela à la soufie

donc actuellement notre ami doit subir le choc mystique, c'est pour cela qu'il est un peu sourd et un peu aveuglé

pourvu qu'il retrouve vite le contrôle de soi

tout est écrit pas de quoi faire un plat, faut rester zen

adi

Anonyme a dit…

à nos amis des renseignements divers qui nous lisent, soyez gentils de télécharger ce morceau assez formidable même si le titre est un peu too much, l'interprétation est merveilleuse, c'est frais, c'est décalé, jamais ce ne fut chanté ainsi, on s'attend à un truc grossier mais en fait c'est génial

" fuck You" de lily allen

Anonyme a dit…

Maata,

Tes "honorables" representants du peuple ont applaudi un coup d'etat.(vieille histoire! passons!)
La justic "Mauritanienne" attend un decret presidentiel pour liberer HANEFI OULD DEHAH. (Vous pouvez tous rire.)
Abdel Aziz n'est pas bete. Il sait ce qu'il est entrain de faire et il connait que plusieurs des personnes qui le "supportent" ne sont pas sinceres.


Samory Ould Bey:

Je vous conseillerai de reconnaitre les grands progres realise's en Mauritanie. Je ne dis pas qu'on a atteint le but mais on avance dans la bonne direction. La Mauritanie a connu des Haratine secretaires generaux, prefets, ambassadeurs, directeurs centraux, gouverneurs, ministres, Premier Ministre, President de l'Assemble'e Nationale et membres des comite' militaires...etc.

Je reconnais que cette couche sociale connait toujours d'enormes problemes, je crois fermement qu'il faut mettre l'accent sur la discrimination positive.
Il est extremement important d'etre reconnaissant envers Messaoud Ould Boulkhere, Oumar Ould Yali, Mohamed Ould Heymer, Keyhel Ould Mohamed El Abd, Achour Ould Samba, Achour Demba, Kone' Mahmoud et Sghair Ould M'bareck et bien d'autres vieux Haratine qui etaient les vrais acteurs derriere le mouvement pour l'emancipation des Haratine. Si les jeunes Haratines de ma generation peuvent occuper plusieurs importantes fonctions et exprimer librement leurs opinions, C'EST PARCE QUE LES HOMMES CITE'S PLUS HAUT, SE SONT SACRIFIE'S POUR LEUR PREPARER LE TERRAIN.Je ne partage pas toutes les opinions politiques de Mr. Messaoud Ould Boulkher mais je reconnais la valeur, le courage et l'intelligence politique du Mr. pour la cause Haratine.

J'ai bien l'impression qu'une lutte est engage'e pour remplacer les anciens mais ne perdons pas de vue que La Mauritanie connait deja des problemes d'image avec ses coups d'etat et le terrorisme. Je tends a' croire qu'il ne sert a' rien de ternir d'avantage l'image du pays. Il serait preferable de travailler a' l'interieur du systeme pour faire evoluer les choses pour les Mauritaniennes et les Mauritaniens en general et pour les couches Haratine en particulier.

LES MARMITES HARATINE ET PRESQUE TOUTES LES AUTRES MARMITES MAURITANIENNES SONT VIDES!!! NOS FAMILLES CHERCHENT A' MANGER!!!

Anonyme a dit…

J'étais pour la transition ould Abdalla jusqu'en 2012, en attendant que l'opposition classique s'organise, ceux parmi eux en voie de mort politique le soient et que le kheneral de Bikiss demissionne et se mette en boubou et babouches comme tout le monde. Mais personne n'a voulu écouter. Tout le monde a choisi la voie Ba Mbaré et les ovni.

Eiwa maintenant ejeghvou. Moi maintenant je cherche a sauver le soldat azzizzo. si les barbus et les iraniens le font tomber, vous aurez ghazwani et ce sera la catastrophe.AOD et Messaoud on brulé leurs cartouches. Peut-etre boidjel fera l'affaire. C'est clair Ould Maououd ne reflechira pas 2 fois s'il est au pouvoir: ehl chez lui au pouvoir de hut en-bas.

Mainteant ejeghvou et doussou.

Deissane a dit:

mon cher A-, ne vois tu donc pas ce qui m'arrive deissane, j'étais un azizien convaincu , me voilà zizanien total!

aziz nous a fait ce que AOD a fait à ses militants, il nous a rendu cynique

27 janvier 2010 22:09

Anonyme a dit…

J'ai lu pour canalh ou canalm cet article sur la reconciliation à l'algérienne, daté du 19 août 2007. Je l'ai trouvé interessant et le lien est ci-dessous, avec les premiers paragraphes pour vous inciter à cliquer sur le lien et lire tout. Je crois que la reconciliation n'a pas marché du tout: les reconciliés appellant les non reconciliés à deposer les armes. L'armée avait enfin decidé de les écraser (pour ne pas utiliser l'autre mot) tous et ça continue. C'est mauvais et nous devrons apprendre et éviter de re-inventer la roue. Pas besoin de liquider comme les russes font en Tchetchenie, mais faire faire payer les coupables et arreter de jouer le jeu. C'est audssi simple. A-

http://sahel-intelligence.com/fr/index.php?option=com_content&task=view&id=34&Itemid=144
====
Partie lancement de l'article pour celles et ceux qui se souviennent des lancements des films à Cinema El Mouna ou Gomez.
--
Le terrorisme algérien, ou les limites de la politique de réconciliation nationale

Écrit par Samuel Benshimon
18-09-2007

La vague d’attentats que subit actuellement l’Algérie soulève un ensemble de questions que les principes de la concorde civile puis de la réconciliation nationale, définis par le Président Abdelaziz Bouteflika semblaient avoir au moins provisoirement écarté.
Les attentats de cet été, en particulier ceux du mois de septembre, mais aussi le peu d’empressement de la population algérienne à suivre spontanément les manifestations organisées par les autorités algériennes pour soutenir cette réconciliation nationale, portée à bout de bras par le pouvoir, conduisent à s’interroger sur la réalité de cette dernière, au moment où le président algérien déclare publiquement qu’il n’y renoncera pas « quel que soit le prix à payer ».
Quelques semaines seulement avant les attentats meurtriers de septembre, les autorités algériennes se félicitaient encore des coups qu’ils venaient de porter à la fin du mois de juillet aux terroristes d’Al-Qaïda dans les Etats Islamiques du Maghreb (AQIM, ex Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat). De nombreuses arrestations, le démantèlement de plusieurs cellules terroristes, puis la mort, dans une embuscade tendue par les forces de sécurité, le 30 juillet, de Sid Ali Rachid, alias Ali Dix, considéré comme le responsable des attentats du 11 avril et du 11 juillet étaient incontestablement autant de victoires. Qui plus est, les autorités algériennes pouvaient associer la réussite de cette opération d’une part, à la coopération des habitants de la région de Tizi Ouzou qui avaient informé les services de sécurité desdéplacements du chef terroriste et d’autres part, aux renseignements sur les dissensions internes à l’AQIM, fournis par Benmessaoud Abdelkader, alias Abou Mossaab, émir du GSPC de la zone 9 qui venait de déposer les armes.

Anonyme a dit…

M. Bal Mohamed El Moctar,

Intéressée par l'enrichissement culturel que vous allez Incha'Allah nous apporter, ce sera un honneur pour moi, Monsieur, de vous faire parvenir à la fin du mois de Mars ou la première semaine d'Avril Incha'Allah les mille exemplaires de votre ouvrage jusqu'à Nouakchott et ce sans aucun engagement de votre part. Ces livres seront imprimés en Chine, en raison de la grande différence de prix comparée à celle proposée en Afrique.

Si cette date vous convient, merci de bien vouloir me contacter directement à partir de mon site www.belindamohamed.org.

Salutations.
Belinda.

Anonyme a dit…

saltut ,

belinda

on a besoin que tu nous explique un peu plus sur elmehdi elmountadar .

la première mauritaninne chiite , j'arrive pas à croire .

rimo

Anonyme a dit…

Lu pour la brigade anti-salafiste de canalm ou h.

Mbimi, l'UE veut couper l'herbe sous les pieds de l'Iran et de la Chine si je lis bien entre les lignes. Alger a tellement peur d'avoir une base militaire en RIM ou au Mali ou au Niger. Qui dit UE, dit Varança, bien sûr. Que de confusion et de tripatouillage du terrorisme toutes ces années. Même les chinois y perdent leur chinois. C'est un bon article quand même. Tout ce monde nous a fait perdre du temps depuis Lemgheity et nous on a tout gobé ... au début. A-

===

L’Europe revoit ses plans sécuritaires au Sahara

Développement des pays du Sahel contre le contrôle de la région
El Khabar, 27 janvier 2010

La réunion de Toledo des ministres de la justice et des affaires étrangères de l’Union Européenne, a révélé une nouvelle tendance en terme de traitement du dossier sécuritaire dans la région du Sahel. En effet, cette tendance vise à jumeler l’aspect militaire avec l’aspect économique, c'est-à-dire, une intrusion militaire contre le lancement de projets de développement et d’investissement, de manière à atteindre un certain nombre d'objectifs sécuritaires, économiques et humains.

On pouvait lire entre les lignes de la déclaration du ministre secrétaire d'ةtat pour la sécurité espagnol, Antonio Camacho, avant la tenue de la conférence de Toledo, que les pays membres de l’UE examinent une proposition destinée aux pays du Sahel portant sur le lancement d’investissements européens, en échange de la participation de ces pays dans l’élaboration et l’exécution des politiques sécuritaires, visant à anticiper les menaces terroristes contre l’Europe et ses ressortissants.
Il s’agit, donc, de laisser le champ libre à l’UE de mettre en place une stratégie de lutte contre le terrorisme, qui lui permettra de contrôler cette région, tout en lançant des projets d’investissement, qui permettrons l’exploitation des richesses de cette région, à l’instar de l’uranium, l’or, le phosphate et le pétrole, au Mali, au Niger, en Mauritanie et au Tchad. Ces projets visent encore, à créer plus de postes de travail, ce qui contribuera à réduire les vagues des émigrés clandestins.
L’UE vise, également, à concurrencer Washington, qui tente de s’installer dans la région du Sahel, après avoir pu s’offrir une place confortable dans les pays de la rive Sud de la méditerranée, surtout que les pays de la rive Nord encaissent les problèmes de la région du Sahel, via le phénomène de l’immigration clandestine et menaces récurrentes des groupes terroristes, ciblant leurs intérêts dans la région, et leurs ressortissants.



27-01-2010
Par A.L/ Traduit par A.A

Anonyme a dit…

Hello Belinda ! How is life there. Tu es en Côte d'Ivoire ou à la Mecque? Vais visiter ton site pour voir s'il y a du nouveau. Amitié et fraternité. Avec Hanevi encore en taule, il n y a pas de justice vel blad. A-

Anonyme a dit…

Aha! Espère que ce ne sont pas les iraniens encore.Déjà? Azzizzo n'est même pas encore rentré.

Rimo a dit:


la première mauritaninne chiite , j'arrive pas à croire .

Anonyme a dit…

http://www.taqadoumy-fr.com/images/stories/Caricatures/ndiaga_dieng.jpg

Anonyme a dit…

"أولاد بسبع"..صهاينة البظان!
من لم يرتــــــدع بهـــــدى الكـــتاب

فبهـــدى الكــــــتـــــــائب يــــردع

سحقا لهذا الجنرال الــ"عزيز" الحقير..وسحقا لأعوانه من الإنس والجن والعسكريين الأنذال،والشرذمة القبلية التي تختطف الوطن وتحتقر الشعب،..

من حقه ومن حق زمرته وأبناء قبيلته أن يعيثوا في الأرض فساد.. ونكالا، لأنهم مهاجرون إلى هذه الأرض -هجرة غير شرعية-واستوطنوها -استيطانا غير شرعي-،..

إن أول أسرة من هؤلاء الأوباش السباعيين "صهاينــة البظان" قدمت إلى هذا الوطن كان في بداية القرن الماضي، في بداية القرن التاسع عشر،..

إنها جرثومة خبيثة زرعتها المخابرات المغربية التي لا تريد لحلم يدعى "موريتانيا" أن يكون حقيقة..

هؤلاء الأوباش الأراذل هم أول من أدخل السلاح إلى هذه الربوع الشنقيطية، في وقت كانت منارة شنقيط تشد إليها الرحال من كل حدب وصوب، ..

الصهاينة يطمحون لإحلال الهيكل بحفرياتهم القسرية، والسباعيون عملوا جاهدين لهدم منارة شنقيط وجعل مكانها "عمارة ول المامي"، وقيام لاكاز وموريكوم على أنقاض المحظرة الشنقيطية...

قطعوا الطريق أمام كل شيئ،..أمام الزوايا ..أمام المحاظر..القوافل..البعثات العلمية..أمام الأخلاق..أمام الدستور..والأعراف.. والقيم..والتقاليد..

سرقوا حلم الدولة وقطعوا الطريق على الجمهورية ، قطع الله نسلهم ودمر ملكهم وأباد أهلهم وخيب سعيهم...

بأي حق وقانون-غير قانون الغاب وحق الغلبة- يحكمنا ويتأمر علينا مثل هؤلاء الأوباش الأنذال، وهم لا يمتلكون عينا أو بئرا أو حاضرة تحمل اسمهم وتدل على على أنهم عمروا أرضا ذات يوم..

"حرقوا الأرض.. "قطعوا"الشجرا" ..هدمو الحجر،،..قتلو البشر...

يأبى الله حكمهم علينا ..ورسوله والمومنون .......والمواطنون ...والكافــرون !

عليكم لعنــتـــــــي..

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem


B.A, 21 ans : En état de grossesse, elle disparaît de la maison.

B.A, 21 ans, est fille d’une famille aisée habitant le quartier chic de Las Palmas à Tevragh-Zeïna (Nouakchott). Elle est inscrite dans un lycée privé réputé de la place. Ses parents paient cher mais tiennent, coûte que coûte, à ce qu’elle passe en classe terminale. Mais B.A, fille gâtée, n’a apparemment que faire des soucis de ses parents.

Elle mène sa vie librement en dehors de la maison. A l’école, quand elle décide d’y aller, c’est pour provoquer les âmes sensibles au corps féminin. Elle est toujours décolletée. Avec elle, c’est souvent du « Dioumbakh Out » qui laisse pointer presque à l’air libre son nombril.

Ce genre d’habillement qui heurte la conscience de certains professeurs, a toujours été dénoncé à la direction de l’école. Plus grave, B.A non seulement suivait les cours, écouteurs du portable à l’oreille, mais ne se privait pas de montrer des scènes obscènes de pornographie de son écran portable à des voisines de table banc.



Le directeur du lycée, assailli de plaintes d’enseignants et d’élèves, décida d’en référer d’abord aux parents de l’élève dont le père est un puissant baron du régime en place. Ceux-là à leur tour sermonnèrent leur fille mais rien n’y fera. B.A continuait à afficher sa liberté jusqu’au jour où, en plein cour, elle est prise de vomissements.

Le père de B.A est alerté immédiatement. Elle fut gardée jusqu’à l’arrivée de ses géniteurs. C’était, le jeudi dernier en milieu de matinée. Une fois sur place, le directeur du lycée reçoit en privé le père et lui propose de conduire la fille dans une clinique privée d’un ami où elle pourrait être consultée discrètement, la facture étant à sa charge.

Les parents acceptent et ainsi B.A est conduite à la clinique en question. Une rapide consultation conclue à un début de grossesse. A peine la sage-femme a-t-elle terminé de parler, le puissant baron tombe en syncope. Il est étalé sur un lit et le médecin de la clinique se charge de le ranimer. La mère qui ne se doutait de rien, reçoit un coup de fil l’informant de la situation de son mari.

maatala a dit…

Elle se rend immédiatement à la clinique où elle retrouve sa fille recroquevillée sur elle-même, toute en larmes, et son mari qui venait de reprendre ses esprits. Le climat était très lourd déjà, mais quand le baron explique à la maman ce qui est arrivé à sa fille, elle s’affaisse à son tour. Pendant que l’infirmier coure aviser le médecin, B.A visiblement paniquée, en profite pour filer à l’anglaise.

Du coup, personne ne remarque qu’elle a quitté les lieux. Quand la mère se réveille et qu’il faut rentrer à la maison, B.A reste introuvable. Les parents désemparés retournent à la maison non sans avoir demandé au médecin de la clinique de garder le silence total sur cette affaire qui ne devait en aucun cas s’ébruiter. Commence alors une recherche discrète de la fille.

Certains intimes de la famille sont mis au parfum. Mais les élèves de l’école ne se doutent pas que B.A est en état de grossesse. De qui ? La question est posée ! Des noms sont ébruités jusque dans le personnel d’encadrement du lycée. Parce que B.A est encore introuvable pour tenter de la faire parler.

Jusqu’à ce jour, les parents continuent leur recherche, pour retrouver leur fille. Aux dernières nouvelles, elle serait hors du pays, protégé par son amoureux dont l’origine sociale n’aurait pas permis leur mariage parce que forgeron.

(Affaire à suivre)

Info source : Le Quotidien

--------------------------------

Dans un pays ou une partie de la population est interdite de mariage avec la chaire tendre élevée sous la "CLIM", sous prétexte de son extraction servile, il ne faut pas s'étonner qu'elle se serve.

La famille recherche sa fille non par amour parentale, mais pour sauver les apparences, car c'est la seule chose qui compte dans leurs esprits liquéfiés par les certitudes et l'arrogance.

Cachons nos petits secrets, telle est la devise de la médiocratie dit le Fou

maatala

Anonyme a dit…

Personnellement, cette menace me fait peur. Les manipulateurs liquident, selon Jeremy Keenan, des otages de moindre importance politique (au contraire des 2 diplomates canadiens), pour faire croire que AQMI est réel et s'internationalise dans le Sahara-Sahel. C'est très sérieux. A-

Europe1.fr - 28/01/10

Mali-Otage français : L’ultimatum expire le 31
jeudi 28 janvier 2010

"L’espoir est vraiment faible de récupérer Pierre Camatte vivant", estimait jeudi le quotidien malien 22 Septembre. Al-Qaida au Maghreb islamique a kidnappé le Français le 25 novembre, et a menacé de l’exécuter si les autorités du pays ne libéraient pas quatre prisonniers. Or, Bamako ne semble pas décidé à accepter de se soumettre au chantage. Le quotidien rappelle que l’appel de Paris à ses ressortissants de quitter le pays "a choqué à la fois le gouvernement malien et les populations de la zone qui vivent à 70 % du tourisme" et "développé un sentiment antifrançais dans toute la région". L’ultimatum fixé par les ravisseurs expire dimanche 31 janvier. La Britannique Edwin Dyer avait été exécuté parla même organisation le 31 mai dernier.

Anonyme a dit…

Deissane,

Ton oncle le trafiquand de drogue a été relaché par la bande adverse. Mais quelle langue de bois de la part des autorités maliennes! Au lieu de prendre les choses par les cornes, c'est plutôt par la queue. Ce ministre qui sait parfaitement que ce vieux de 88 ans est impliqué dans le trafic, lui passe le beurre. Promettant meme de l'envoyer en suisse pour se refaire une santé de fer. Quelle fausseté !. A-
==


Journal du Mali - 28/01/2010

Nord Mali : Le patriarche des Kountas relâché
jeudi 28 janvier 2010

Le patriarche de la tribu des Kountas d’Anéfis (Kidal), a été relâché ce mercredi par ses ravisseurs.Dans nos précédent écrits, nous annoncions l’enlèvement du maire de la commune rurale d’Anéfis (région de Kidal), Baba Ould Sidi El Moctar. Le vieil homme de 88 ans, est également le chef de la tribu des Kountas (touaregs). Il a été enlevé le vendredi 22 janvier dernier, tôt le matin à son domicile. ¨

Règlement de compte Son enlèvement serait dû à des à règlements de compte entre arabes et touaregs. En effet, selon un notable d’Anéfis, l’un des fils du maire extorquait quotidiennement de l’argent aux arabes à cause des produits illicites (la drogue) que ceux-ci faisaient transiter par la zone des Kountas. Certaines sources affirment que les deux parties collaboraient ensemble depuis longtemps sur le narcotrafic. La mésentente et le conflit d’intérêts auraient donc pris le dessus. Et le vieux au cœur du conflit, n’y serait pour rien. C’est donc pour donner une leçon au fils Kounta, que les arabes ont kidnappé le père la semaine dernière. Mais, juste cinq jours après le rapt, le vieil homme a été relâché par ses bourreaux.

Une libération sans rançon Le maire aurait été relâché ce mercredi soir à Gao. Le ministre de la culture, Mohamed El Moctar affirme qu’il n’y a eu aucun versement de rançon pour la libération de l’otage.

Une cérémonie à l’honneur du chef des Kountas Une cérémonie officielle a été organisée à Gao en faveur de la libération du vieux Baba Ould Sidi. A cette cérémonie étaient présents les notabilités des régions de Gao et Kidal et le ministre de la culture du Mali. Mohamed El Moctar explique « nous sommes satisfaits de cet heureux dénouement. Je pense que l’appel lancé par le chef de l’Etat a bien été entendu. Depuis le début, il suit les avancements heure par heure, minute par minute. Il me charge de vous dire que le kidnapping ne fait pas partie de notre culture, de nos mœurs, de nos coutumes. Nous condamnons vigoureusement tout acte similaire. » Il ajoute que le président de la république garantit des soins médicaux pour le vieillard et demande même une évacuation sur l’extérieur afin de lui garantir une santé de fer.

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 347   Suivant› Les plus récents»