dimanche 21 février 2010

Messieurs et Mesdames les Ministres, sauf le respect que je vous dois :

Une ou deux choses à propos de ceux qui nous gouvernent :

Le premier ministre : l’indolore et incolore Moulaye Ould Mohamed Laghdaf

Ce monsieur est tout simplement nul et inexistant, aucune initiative, pas décisif sur les dossiers importants. Il fait un recours systématique au président, même pour les détails.

Il ferait un excellent responsable du département diplomatie à L’ENA.


- La ministre des affaires étrangères et de la coopération : Naha Mint Mouknnassa ;

Cette « Damitude » à la mine toujours sévère manque d’envergure, sans vision, très superficielle et de surcroît incapable de produire une analyse cohérente sur la place de la Mauritanie sur l’échiquier international voir aussi d’assimiler les équilibres régionaux aussi importants pour le pays.

On se demande pourquoi, elle a quitté son poste de conseiller à la présidence.


- Le ministre des finances : Kane Ousmane

Sa compétence n’est pas en doute. Il gagnerait cependant à améliorer sa relation avec ses collègues du gouvernement et surtout à s’adapter au fonctionnement du système. Il gagnerait surtout à ne pas confondre compromis et compromission.


- Ministre des Affaires économiques et du Développement : Sidi Ould Tah ;

Ce monsieur serait probablement plus efficace, s’il n’avait pas un sens aussi aigu de ses « affaires personnelles » qui empiètent parfois sur sa fonction. Il souffre d’une espèce d’angélisme qui ne rend pas service au pays : chez lui tout est possible, surtout si c’est à la demande du président.

Il ferait un bon conseiller à la présidence.


- Ministre de la Justice : Me Baba Ould Ameida

Il semble être submergé par les difficultés de son secteur.
On se demande pourquoi, il a quitté la BCM.


- le Ministre de l’Enseignement secondaire et supérieur : Ahmed Ould Baya ;

Son parcourt au rectorat n’est pas des plus rassurant, adepte de la guerre des clans, il ne semble pas être indiqué pour un domaine ou rien n’avance sans consensus.

Malgré le fait, qu’il soit un bon connaisseur du système de l’enseignement, il semble toutefois être submergé par l’ampleur de la tache.

- Ministre de l’Enseignement fondamental : Ahmed Ould Idey Ould Mohamed Radhi

Ce monsieur s’est tout simplement noyé dans un secteur dont la gestion est catastrophique depuis 1960.

On se demande pourquoi, il n’organise pas des états généraux afin de trouver des solutions pour arrêter le massacre.


- Ministre de la Santé : Cheikh El Moctar Ould Horma Ould Babana

Son appel pathétique aux médecins Mauritaniens exerçants à l’étranger est révélateur de son état d’impuissance. Il ne semble pas être suffisamment outillé pour affronter les problèmes d’un secteur réputé comme l’un des plus pourris du pays (sa gestion de la guerre des clans entre médecins professeurs en dit long).

Il gagnerait à redevenir praticien.


- Ministre de l’Energie et du Pétrole : Ahmed Ould Moulaye Ahmed

Il jouit d’une réputation d’intégrité, cependant cela est loin d’être suffisant pour les deux secteurs clefs à sa charge. Son état de santé fragile l’handicape dans sa gestion de secteurs en grande difficulté comme la SOMELEC ( en faillite) , de surcroît le tarissement précoce des réserves pétrolières en exploitation font peser de grands doutes sur son avenir immédiat.

Un retour à la CNAM s'impose


- Ministre de la Fonction publique : Dr Bâ Coumba

Quand on voit l’ampleur de la tache, on ne peut s’empêcher de penser que ce portefeuil est un cadeau empoisonné pour celle dont l’unique rêve était de détenir un maroquin et n’importe lequel.

Cette dentiste de formation semble être la moins indiquée pour l’un des plus grands chantiers, celui de faire de la Mauritanie, un état moderne.

Qu’elle mouche l’a piquée, pour qu’elle quitte sa cage dorée.

-Ministre de l’Industrie et des Mines : Mohamed Abdallah Ould Oudaa

Ce monsieur ne brille que par sa discrétion, à sa décharge ; le secteur des mines est dominé par la SNIM et quelques opérateurs de petites envergures n’a pas beaucoup de problèmes.

Par contre celui de l’industrie est inexistant et ne connaîtra aucun décollage sous la conduite de cet ancien directeur d’entreprise de travaux.

Il serait mieux à un niveau plus opérationnel que décisionnel, ceci afin de céder sa place à quelqu’un de plus visionnaire.


- Ministre des Pêches et de l’Economie maritime : Ghdafina Ould Eyih

Secteur devenu clef pour les disponibilités en devises, cela semble être désormais sa seul vocation, le pays ayant visiblement renoncé à développer des compétences nouvelles dans ce domaine.

Compte tenu de ce qui précède, je pense que n’importe quel boutiquier ferait l’affaire. Encore une insulte à l’avenir du bled.


- Ministre de l’Équipement et des Transports : Camara Moussa Seydi Boubou

Malgré le flou qui règne dans le secteur et le chevauchement avec le ministère de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et de la multitude d’intervenants, il ne s’en tire pas trop mal. En effet ce monsieur de qui on n’attendait pas tant, semble faire preuve d’une certaine efficacité dans le traitement des dossiers, notamment celui des infrastructures routières et des projets du port de NKTT.


- Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire : Ismael Ould Bedde Ould Cheikh Sidya

Un bon centralien qui a fait tout son parcours dans les cabinets comme consultant. Vu son parcours , on se demande s’il a vraiment le profil pour un tel poste qui nécessite avant tout une fine connaissance de l’administration et des processus décisionnels de l’état. Son clash précoce avec ses collaborateurs fait penser qu’il devrait substituer ses habits de consultant pour ceux de ministre, car il semble avoir du mal à les quittés.


-Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Mohamed Ould Boilil

Voila un homme qui est en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, c’est dire l’importance que revêt le choix de celui qui doit être en première ligne pour, enfin faire enter la Mauritanie dans le 21 siècle.

Ould boilil n’est manifestement pas cet homme, même si on lui fait crédit d’une certaine autorité et de compétences avérées dans le management des hommes, son absence totale de vision le disqualifie pour une entreprise aussi ambitieuse.

Il pourrait être plus efficace si la décentralisation lui est retirée au profit du ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de l’aménagement du territoire.


-Ministre Délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Environnement et du Développement durable (tout un programme) : Dr Drissa Diarra

Ce secteur s’est retrouvé en première ligne à la faveur de Copenhague et des projets de protection du littoral. Ce ministère transversal qui prendra de plus en plus de l’importance y compris pour la mobilisation des ressources internationales est sur-dimensionné pour ce novice qui devra d’abord faire se preuves dans un endroit moins exposé.


- Ministre du Développement rural : Brahim Ould M’Bareck Ould Mohamed El Moctar

Voila un secteur chargé du développement de la culture et de l’élevage, d’ou son importance pour ce qui constitue encore aujourd’hui, un des secteurs vitaux pour la sécurité alimentaire. Au regard du gaspillage criminel qui caractérise ces deux secteurs depuis des décennies, ce « SNIMAR » profane aura besoin de plusieurs vies pour accomplir sa mission.


- Ministre de la défense: Me Baba Ould Ameida


Cet ancien conducteur de travaux est simplement un bon rédacteur qui connaît le langage administratif. Ce n’est pas un homme d’impulsion, il ne doit sa place qu’à sa connexion tribale et son attitude durant la fronde


- Secrétaire général du Gouvernement : Bâ Ousmane

Mine de rien, cette position est un poste clef surtout en cette période de mise en œuvre des reformes importantes du statut des fonctionnaires et agents de l’état, on aurait besoin d’un homme avec une certaine poigne pour tenir tète à une administration minée par l'absentéisme l’arrogance et l’indiscipline depuis plus d’une génération.

- Les ministres suivants :

Ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme : Bomba Ould Dramane
Ministre des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel : Ahmed Ould Neini ;
Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle : Mohamed Ould Khouna
Ministre de la Culture,de la Jeunesse et des Sports: Cissé Mint Cheikh Ould Boydé ;
Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement: Ould Boulhary
Ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille:Mint El Moctar Ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires maghrébines : Ikebrou Ould Mohamed
Ministre Délégué ministre chargé de la modernisation de l’Administration et des TICS : Wagne Abdoulaye Drissa
Ministre des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel : Ahmed Ould Neini
Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement : Mohamed Lemine Ould Aboye

Malgré tout le respect qui leur ait dus, ils n’ont aucun intérêt, leurs ministères sont considérés comme des portions congrues, y compris par leurs propres collègues, ils ne servent qu’à équilibrer les quotas.


Pas facile de faire un premier bilan, mais une chose est certaine seul le sélectionneur est responsable dit le Fou

maatala

Ps: ces propos n'engagent que leur auteur

295 commentaires:

1 – 200 sur 295   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

qui es tu?
Aziz en tout cas est satisfait de ses ministres (il l a crie haut et fort).
si t est pas satisfait toivas dans le mur.
attends les elections et presente toi et on verras ton credit au pres des Mauritaniens.
c valables pour les autres de l opposition.
Seul le president compte. Les autres sont juste toleres.

Anonyme a dit…

la revolte pour le pain à Nouadhibou, qu'est ce qu'ils ont contre les croissants?

Anonyme a dit…

Bravo azzizzo. C'est comme ça qu'il faut faire. N'accepte pas d'aide sur ton territoire, sinon tu vas te trouvé comme ATT. Le reste on s'en fout comme en l'An 40, sauf Hanevi.

A-
==

Atar : Arrestation de 9 suspects à bord de trois véhicules


Selon le correspondant de l’ANI à Atar, 9(neuf) suspects ont été interceptés, hier soir par des unités de l’armée, aux environs de Ouadane , à bord de trois véhicules 4X4 transportant des quantités de materiel logistique.


Les trois véhicules avec leurs occupants ont été remis à une unité de la police antiterroriste venue de Nouakchott, pour être conduits sur Nouakchott.
A noter que des fûts carburants se trouvaient à bord des trois Land Cruiser.

Anonyme a dit…

Bravo maatala. La responsabilité revient au selectionneur, en l'occurence azzizzo. c'est comme le role du geniteur comme dit le fou. A-

Le blog de JMCAD a dit…

la revolte des etudiants mauritanie pour le pain a nouadhibou est un premice de la revolution generale qui aura lieu si le gouvernement handicapé mauritanien fonctionne ainsi et à cette vitesse et si rien ne change au niveau des libertés fondamentale comme celle de s'exprimer si alors nos journalistes ne sont pas libré atention cette foi ca ne sera pas ely ould med vall ou aziz mais ca sera la vrai revolution du peuple!

Anonyme a dit…

Maata:

Le but principal d'un audit et/ou d'une evaluation est de connaitre les progres realise's, la direction vers laquelle on se dirige et les changements qu'il faut (s'il faut changer). Dans une evaluation on fait la collecte les donne'es pour prendre une decision (faut-il continuer ou non un programme donne'?)
Un audit a pour but de de savoir si les objectifs deja determine's sont atteints ou non.
J'aurais prefere' voir une feuille de route et/ou des objectifs bien definis pour le gouvernement et des statistiques a' propos des actions entreprises par differents ministres pour dire si oui ou non Maata a raison.

PS.

Le Premier Ministre et les membres de son gouvernement ont des pouvoirs tres limite's. Ils ne sont point responsables de leurs departements respectifs. SUR LE PAPIER ILS LE SONT MAIS LA REALITE' EST DIFFERENTE. Nous savons tous que tout se decide a' partir de la Presidence. Il suffit de voir le cas Hannevi Ould Dehah pour comprendre que le Ministre de la Justice n'a aucun pouvoir dans son departement.
Pour moi, seuls les ministres qui viennent des deux Hodh sont EXCELLENTS. tous les autres sont tres MAUVAIS.(RIRE)

Anonyme a dit…

Liste du Gouvernement Mauritanien:
President: Mohamed Abdel Aziz Kabore'
President du Senat: Mohamed Ould Cheikh
President du Parlement: Messaoud Diop
PM: Moulay Diarra
Hors des frontieres: Naha N'djay
Argent: Ousman Ould El Abd
Affaires des cons Sidi Sissoko
Injustice: Boba Toure'
Oumia: Ahmed Ouatara
Jahilia: Ahmed Compaore'
Des Malades: Cheikh Camara
Obscurite': Ahmed Diawara
Des Paresseux: Kneyba Mint Bouka
Pierre Taille'e: Mohamed Abdallahi Diouf
El hout: Ghdafina Traore'
Lihmir wou charite: Moussa Ould Sidi
Likhayam: Ismael Soumare'
Chefs de tribu: Mohamed Diallo
Recherche des terroristes:Baba Ka
Majabat Al Koubra: Drissa Ould El Hadj
Velahine: Brahim Sanogho
Teuvay: Bomba Doucoure
Salat: Ahmed Compaore
Tirsave wou jery: Cisse' konate'
Maghreb:Ikebrou Coulibaly
TICS: Abdallahi Ould Soueid'Ahmed
Priere:Ahmed Ouedrago
L'ma: Mohamed Lemine Kabila

maatala a dit…

Salam

Couly

Mon objectif n'est pas d'avoir tord ou raison.

Chacun de nos ministres a une lettre de mission et par ailleurs, il n'est pas besoin d'être un prix Nobel pour connaître ce qu'ils ont a traités. Ils ont tous par ailleurs accepté cette mission, par conséquent, ils se mettent donc automatiquement en situation d'être juger par les citoyens que nous sommes au vu de leurs actions.

En matière ministériel, le fond et la forme sont importants.

Le pays souffre surtout de mal gouvernance, autrement dit les hommes qu’il faut sont loin d’être aux places qu'il faut.


Il est de notre devoir d’avoir de l’ambition pour ce pays et d'élever notre seuil d’exigence.

Ras la médiocratie dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

" la mauritanie nouvelle et le tayisme"

à voir chezvlane

cliquez ici

Anonyme a dit…

Maata khali aanak m sakine moulaneu ils ont accepté quoi???

Anonyme a dit…

Vlane
Latortue c le tayisme ou vakroune Couli ?

Essegnass

Anonyme a dit…

Vlane
Latortue c le tayisme ou vakroune Couli ?

Esseghnass

Bebe BA a dit…

un remaniement ministriel s'impose! on a surtout l'impression qu'il y'a pas de gvt!

Anonyme a dit…

Essegnass

that's the question lol

Bebe BA a dit…

Atar : Arrestation de 9 suspects à bord de trois véhicules


Selon le correspondant de l’ANI à Atar, 9(neuf) suspects ont été interceptés, hier soir par des unités de l’armée, aux environs de Ouadane , à bord de trois véhicules 4X4 transportant des quantités de materiel logistique.


Les trois véhicules avec leurs occupants ont été remis à une unité de la police antiterroriste venue de Nouakchott, pour être conduits sur Nouakchott.
A noter que des fûts carburants se trouvaient à bord des trois Land Cruiser.

Anonyme a dit…

je suis toujours là RASSI 7ABA j'attends mon tour NAJGHAF JAGHIVTI EWje me casse

copiarpegar
____________________

copiarpegar et esseghnass,

Fini es vacances. La situation est grave et on ne sait pas quelle erreur notre azzizzo est entrain de faire! votre retour c'est qant? A-

Anonyme a dit…

Maata:

Pouvez-vous publier les fameuses lettre de mission?
Quel est le poids de la "lettre de mission" du Ministre de la Justice si nous savons qu'il ne peut meme pas faire respecter un verdict. Avec l'affaire Hannefi Ould Dehah, le departement de la Justice n'a plus de credibilite'. Mr. Hannevi est prisonnier par decret presidentiel.
Pensez-vous vraiment que c'est Naha a' l'origine de la politique Iranienne d'Abdel Aziz? La reponse est NON!!!!!! ELLE N'A PAS CE POIDS.
Ces pauvres ministres n'ont aucun poids. On leur dit de faire et ils font!!!!Il n'y a pas de secret chez nous. Memes les citoyennes et les citoyens ordinaires savent cette realite'. ON ECRIT JAMAIS DE LETTRE OUVERTE A' UN MINISTRE. TOUTES LES LETTRES OUVERTES PUBLIE'ES PAR LA PRESSE, ONT LA MEME DESTINATION, A' SAVOIR LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE.
Nous avons tous des ambitions pour la Mauritanie et nous voulons que les choses marchent mais n'ayons pas peur de situer les responsabilite's si nous constatons qu'il y a blocage.

Abdel Aziz doit comprendre qu'il ne peut pas traiter tous les dossiers a' la fois.IL DOIT CHOISIR 3 A' 5 DOSSIERS PRIORITAIRES ET LES TRAITER. UNE FOIS QU'IL TERMINE DE LES TRAITER, IL PEUT S'ATTAQUER A' D'AUTRES DOSSIERS. IL DOIT FAIRE LES CHOSES PAR ETAPES. Il a choisi des ministres, il doit les laisser faire.

Anonyme a dit…

Les maliens, y compris les Kounta et les Touareg, sont en plein dans le trafic de drogue. L'Algérie qui accuse les proches de ATT d ávoir géré 3 airs cocaines en novembre, janvier et fevrier. Ça n'a pas l'air de bien tourner, cette histoire. A-
===
Après l'inculpation de trois Maliens pour narco-terrorisme aux USA : 4 autres Maliens arrêtés en Algérie et exfiltrés vers Washington

Le lundi 15 février 2010, aux environs de 22 heures, notre téléphone sonne. C'est un numéro non identifiable et une voix inconnue nous dit: "Takiou, je vous appelle pour vous dire que le grand trafiquant de drogue Halid Ag Mohamed, dont vous avez parlé récemment dans l'une de vos parutions, a été arrêté ce matin à Tamanrasset par les services de renseignements algériens. Vous pouvez faire vos propres investigations ".



Eh bien! Nous avons contacté nos différentes sources et, au finish, l'information nous a été confirmée. En effet, il semble qu'Halid Ag mohamed ait été dénoncé par des "collègues" trafiquants lésés dans une affaire de vente de cocaïne. C'est ainsi que, tôt le matin du lundi 15 février à Tamanrasset, les services de renseignements algériens ont mis le grappin sur lui et sur trois autres personnes, considérées comme faisant partie de sa bande de malfrats. Ils avaient en leur possession une importante quantité de drogues dures et une valisette remplie de billets de banque, en dollars et en euros.



Selon certains de nos contacts, ils étaient filés depuis longtemps par les Américains, notamment les agents spéciaux chargés de la lutte contre la drogue (DEA). La collaboration entre les services de renseignements algériens et ces derniers ont permis cette "grosse capture". Ce qui a fait dire à nos interlocuteurs qu'ils seront à coup sûr exfiltrés vers les USA, pour y être emprisonnés, à l'image des trois Maliens arrêtés à Accra, en décembre dernier, puis conduits à New-York pour y être inculpés de conspiration de narco-terrorisme. Mais tout dépendra d'Alger, qui a le dernier mot dans cette affaire, puisque les suspects ont été arrêtés sur son territoire. Boutéflika pourrait bien les garder et les juger lui-même, ou encore les rapatrier au Mali pour qu'ils y soient punis conformément à la législation en vigueur.

Anonyme a dit…

Suite - Drogue au Nord du Mali. A-
===

Pour ceux qui ne connaissent pas Halid Ag Mohamed, il est intéressant de dire que ce chef de gang est le fils aîné de Mohamed Ag Intallah, député de Tin-Essako et neveu de cet autre Honorable qu'est Alhabass Ag Intallah, député de Kidal et non moins président du très contesté Réseau de plaidoyer pour la paix, la sécurité et le développement au Nord-Mali. Le délinquant Halid est donc le petit-fils du vieux Intallah Ag Attaher de Kidal, chef spirituel des Ifoghas, lui-même ancien député, sous le régime UDPM. C'est une notabilité, une référence, un symbole, une icône respectable et respectée de la région.



Et il est vraiment dommage que, dans cette grande famille réputée même être constituée de descendants du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur lui) se trouve un bandit de grands chemins, un narcotrafiquant avéré, décrié depuis longtemps. Mais les parents de Halid n'ont rien pu rien faire pour récupérer leur fils et le remettre sur le droit chemin, jusqu'à aujourd'hui, où il est trop tard pour sa rédemption, puisqu'il se trouve entre quatre murs chez Boutéflika.



Dans notre parution n°045 du lundi 4 janvier, dans un article intitulé: "Deux groupes de narcotrafiquants s'affrontent à Boureïssa, 2 morts, 2 véhicules détruits, 10 tonnes de drogue emportées", nous écrivions ceci: "le premier groupe, considéré comme des rançonneurs, des passeurs, des trafiquants de drogue, est composé exclusivement de Touaregs, originaires de Kidal, soutenus par la grande famille Kounta de Baba Ould Sidi Elmoctar de Anefis. Ce groupe-là, dirigé par un certain Halid Ag Mohamed, maîtrise bien les couloirs de passage de la drogue et prélève régulièrement des dîmes sur les marchandises importées. C'est un commerce florissant, qui enrichit de plus en plus les membres de cette association…".



Ceux qui ont suivi la suite des évènements se sont rendu compte que cette affaire était bel et bien à l'origine de l'enlèvement du doyen Baba Sidi Elmoctar, le 22 janvier dernier, par les Arabes dont les marchandises avait été confisquées par le groupe de Halid Ag Mohamed, qui comprend aussi l'un des enfants du patriarche des Kountas. La drogue, objet de grandes convoitises a été depuis, on le sait, bazardée dans la bande sahélo-saharienne du Tchad à des Egyptiens. Depuis, il fallait s'attendre à cette forme d'évolution du dossier. A suivre.

Chahana TAKIOU

Anonyme a dit…

l'article sur le jugement des 4 terros pour liberer Camatte, avec la photo des 4, y compris le mauritanien. A-

http://www.maliweb.net/category.php?NID=56986&intr=

Anonyme a dit…

Article où le gouvernement algérien accuse directement ATT d'etre impliqué dans le trafic de drogue au Nord. C'est grave et avec ça, je ne sis pas certain si ATT va finir son ma ndat.
A-
==
Salima Tlemçani-El Watan-21 février 2010

Cinq algériens arrêtés à Kidal , QG d’Al Qaîda et barons de la cocaïne au nord du Mali
dimanche 21 février 2010

Cinq Algériens ont été arrêtés à Kidal Les quatre membres du GSPC libérés le même jour ont été conduits à Gao et remis aux négociateurs attitrés du président, qui étaient en réunion avec Abou Zeid, l’un des chefs terroristes. Deux avions sud-américains ont déchargé de la cocaïne ces derniers jours. Des sources locales accusent des personnalités proches de la présidence malienne.

Le nord du Mali est en train de basculer dans le chaos. Ces derniers jours ont connu des événements très graves, dans lesquels le régime a une grande part de responsabilité. Jeudi dernier, cinq Algériens ont été arrêtés à Kidal, alors que les quatre membres du GSPC libérés la même journée à l’issue d’un simulacre de procès, ont été remis à leurs acolytes par les négociateurs attitrés du Président malien, a-t-on appris de source locale. Celle-ci n’est pas sûre des motifs de l’arrestation. Certains affirment qu’ils sont soupçonnés d’espionnage, d’autres de complicité avec Al Qaîda au Maghreb islamique (Aqmi).

Ce qui est certain, c’est que ces cinq Algériens ont été transférés à Gao sous bonne escorte militaire. Ils ont été embarqués à destination de Bamako à bord du même avion qui a transporté, de Bamako à Gao, les quatre terroristes du GSPC. Ces derniers ont été remis aux négociateurs attitrés du Président malien pour être livrés à Abou Zeid, un chef terroriste avec lequel ils étaient en réunion au nord-est de Gao. Dans cette même région, trois Maliens ont été arrêtés vendredi dernier, soit 24 heures après, soupçonnés d’avoir enlevé le Français Pierre Camatte à Ménaka, il y a plus de deux mois, avant de le refiler à Abou Zeid. Selon nos sources, il s’agirait de trois jeunes proches de certains officiers supérieurs en poste à Gao.

Leur arrestation a suscité de vives interrogations dans la mesure où les relations entre les mis en cause et des militaires haut gradés de Gao sont fortes et anciennes. Ce qui laisse croire que les pressions exercées par l’Elysée sur le Président malien ont fini par avoir des résultats. Connaissant parfaitement les auteurs et leurs réseaux de soutien, les services maliens n’ont pas eu de mal à aller en chercher quelques-uns. Il n’a jamais été question pour le régime de perturber les activités du GSPC sur son territoire. L’arrestation des quatre terroristes libérés jeudi dernier, a été, faut-il le rappeler, accidentelle. L’on se rappelle qu’à cette époque, des élections se tenaient au nord et après une embuscade qui avait ciblé une unité de surveillance d’un bureau de vote (plus de 20 morts), une patrouille militaire est tombée sur les quatre terroristes qui ont préféré se rendre que d’opposer une quelconque résistance.

Des sources locales, contactées à Gao et à Tombouctou, sont formelles : les terroristes ont été arrêtés par erreur à Tessalit et sont devenus depuis très encombrants pour Bamako, qui a refusé d’extrader deux d’entre eux, des Algériens impliqués dans de nombreux attentats. Nos interlocuteurs n’écartent pas la thèse selon laquelle la demande de libération a été suggérée par les négociateurs attitrés du Président malien, ceux-là mêmes cités comme étant des barons de la drogue et des alliés du GSPC.

Anonyme a dit…

Suite - ATT pointé du doigt par Alger (El Watan travaille parfois pour la securité algérienne comme moyen de communication) comme un vulgaire trafiquant de drogue. A prendre très au sérieux. A-
===

En effet, selon toujours nos sources, après le scandale du Boeing qui a atterri à Gao pour décharger plus de 10 tonnes de cocaïne avant d’être incendié par son équipage, deux autres avions transportant de la drogue se sont posés ces derniers jours dans la région. Le premier, un Bach 300 piloté par 4 Sud-Américains, a atterri le 6 février dernier dans le cercle de Kita (zone forestière, dans la région de Kayes, àg 360 km à l’ouest de la ville de Tombouctou) avec à son bord 4 tonnes de cocaïne. Il aurait été réceptionné, selon nos interlocuteurs, « par de nombreuses personnes connues pour être proches de la Présidence, tous de la communauté arabe de Gao. Parmi elles Baba Ould Cheikh, Cherif Ould Tahar, Hanouni Ould Labiadh, Ould Lagwinate. L’avion, sous pavillon sud-américain, a décollé le lendemain dans l’après-midi. C’est une patrouille de l’armée malienne, composée de trois véhicules de la caserne de Nampala, région de Ségou, qui a procédé au balisage du terrain avant l’atterrissage de l’avion ». Un autre avion identique, ont indiqué nos sources, s’est posé le 9 février dernier à Aïn In Esséri, à 300 km au sud-est de Tinzaouaten, dans une zone frontalieère avec le Niger. « Il a été accueilli par le même groupe de Tarkinte, de Gao, en coordination avec des Arabes venus du Niger. Il s’agit en réalité des mêmes personnalités proches du pouvoir central et qui avaient constitué des milices pour combattre la rébellion touareg avant de s’associer plus tard aux groupes terroristes d’Aqmi, avec des véhicules et des armes mis à leur disposition par le pouvoir », expliquent nos interlocuteurs. Ce qui explique, probablement, le fait que Bamako refuse à ce jour de mettre à exécution les clauses des Accords d’Alger, signés en juillet 2006, pour faire revenir la paix et la sécurité au nord du pays. Depuis plus d’un an, les Touareg multiplient les appels et les contacts avec la communauté internationale pour faire revenir le régime à ses engagements écrits. Ils peinent à faire revenir la paix dans leur région, livrée aux terroristes et trafiquants de drogue depuis qu’ils ont été sommés de déposer les armes, il y a trois ans. En tout état de cause, les derniers événements prouvent que la situation est extrêmement grave. Le parrainage de cette alliance narco-trafiquants-terroristes par des personnalités proches du pouvoir central compromet dangereusement la stabilité de la région, déjà fortement ébranlée par les prises d’otage et le mouvement intensif des barons de la cocaïne. Il est à craindre que dans un avenir très proche, en raison de la passivité du Mali, des puissances extrarégionales feront le ménage à sa place. Ce qui expose toute la sous-région au sort de l’Afghanistan, de l’Irak ou, au mieux, de la Somalie.

Par Salima Tlemçani

Anonyme a dit…

Merbeu essaghnas et copiarpegar. les vacances c'est fini et le pays est en danger. Merci de lire attentivement l'article de El Watan accusant ATT d'etre u drug kingpin. Il y a 2 siècle, un touareg a dit que le premier avion air cocaine de novembre avait deposé sa drogue en RIM pour atterir à coté de Tarkint et se faire incendier pour faire croire que la drogue est partie de là. Ce avion a été suivi le meme jour par un avion militaire US qui a eu des problèmes et a atteri pas loin du Nord. Quelque chose se fabrique et on ne sait pas quoi. Il y a manigance quelque part. Donc faut ouvrir les 4 yeux et etre très vigilant avec les infos que nos gouvernements dans la région et les "grands" deversent sur nous. Faire particulièrement attention avec Reuters ces jours-ci.

A-

Anonyme a dit…

Ah esseghnass et copiarpegar: j'allais oublier. L'ex-président de Guinée-bissau Veyra était un trafiquand de drogue. Il n'a pas été tué pour coup d'état, mais il faisait la compétition avec un général chef de l'armée sur le trafic dans son pays. Il a fait tuer le général et les amis du général l'ont liquidé vachement: decoupé en morceaux. Ça l'UA ne l'a pas dit. L'article ci-dessous dit tout. copiarpegar ne me dira plus Am short sur ces histoires. Les libanais d'obedience chiite et hosbollah sont en plein dans ces affaires. Je voudrais dire à azzizzo qui nous lit de faire très attention avec les iraniens. Tout ce que je dis est peut-etre de la propagande si c'est les occidentaux qui passent cette info. Mais l'article ci-dessous me semble etre correct. How is your English Esseghnass? Faut pas compter sur Couli qui se focalise sur notre Maatala.

Général Ndiaga Dieng: faut nous dire ce que tu connais. Sinon, nous on trouve les infos ailleurs.

A-

http://www.vqronline.org/articles/2010/winter/vernaschi-cocaine-coast/

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Faut tout arreter pour ne pas tomber comme le Mali. azzizzo et diaga dieng devront etre sans pitié pour les gens qui se pavanent dans le nord. Personne pas bougé là bas. Ils n'auraient pas du laisser partir les trois maliens qui étaient en panne dans le hank. On apprend maintenant que leurs parents sont en plein dans le trafic de drogue et le terrorisme. Faut plus écouter les maliens avec leur implication dans les traf ics et les rançons.

Temps quand meme pour azzizzo de revoir l'affaire de l'avion de NDB. Les complices sont tapis dans les services securitaires et peuvent lui faire un coup. L'argent rend fou. Surtout celui de la drogue.

A-

===

L'article balancé par Bebe Ba:

Selon le correspondant de l’ANI à Atar, 9(neuf) suspects ont été interceptés, hier soir par des unités de l’armée, aux environs de Ouadane , à bord de trois véhicules 4X4 transportant des quantités de materiel logistique.

Anonyme a dit…

Vu pour Rimo. La guinée bissau et le trafic de drogue à tous les niveaux. En anglais. Si tu trouve un truc pareil en français, merci de nous balancer. connaissant beaucoup sur les salafistes, il faut maintenant qu'on se tourne vers ce trafic. c ést la clé de la destabilisation de notre région. Nos flics sont très mal payés et il faut bien qu'ils mangent et soignent leurs familles ...

A-


http://www.youtube.com/watch?v=CrnV22bF2k8

maatala a dit…

Salam

Lu sur lesafriques

La patronne du groupe Areva et le ministre français de l'industrie Christian Estrosi se prépareraient à visiter la junte au pouvoir à Niamey. Des inquiétudes ?

Par Ismael Aidara

Le coup d'Etat perpétré par la junte militaire, le 18 février dernier au Niger, qui a renversé le régime de Mamadou Tanja (71 ans) préoccupe au plus haut sommet les autorités de la firme française, Areva, concessionnaire de permis d'exploitation d'uranium nigérien. Le précédent pouvoir, malgré les assurances d'investissement prises par le groupe nucléaire français, continuait à jouer la carte des firmes chinoises et iraniennes au titre d'attribution de permis d'exploitation de l'uranium.








La nouvelle junte au pouvoir a opté, pour le moment, de ne pas recourir à la force contre les ex-dignitaires du régime déchu et de ne pas se prononcer sur les accords et les avenants attribués par Mamadou Tanja aux firmes étrangères présentes au Niger. Selon nos informations, la patronne du nucléaire français, Anne Lauvergeon est attendue à Niamey les jours à venir. Nos sources avancent qu’Anne Lauvergeon serait accompagnée par le ministre français de l'industrie, Christian Estrosi, émissaire spécial du chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy.

Toutefois, certaines indiscrétions, proches du Conseil supérieur pour la Restauration et la Démocratie, recueillies par Les Afriques, font état d'importantes mesures que compte prendre la junte dans le cadre des accords d'investissements entre le Niger et les multinationales. Une frange significative de l'opposition nigérienne et de la société civile serait favorable, renseigne-t-on, à une révision rationnelle et globale de certains accords signés par l'ancien régime.

En guise de signal fort de dégel politique, la junte militaire au pouvoir a finalement libéré hier le Premier ministre, Ali Gamathié, le président de l'Assemblée nationale, Seini Oumarou, et le ministre de la Justice, Lompal, ainsi que de hautes personnalités de l'ex-régime nigérien.


maatala

Anonyme a dit…

Merci cher Maata pour cette première évaluation du gouvernement.
Mais, tu a trop tapé sur le pauvre ministre des affaires islamiques; écrire son nom une fois, dans la "catégorie des déshydratés", est largement suffisante.
Ce gouvernement est immobile. Les initiatives de grandes envergures manquent. La peur du chef règne et c'est peut être là où s'explique l'absence du travail gouvernemental.
Cher Maata dit à ton Ami-Président de diminuer les ordres et donner une marge de liberté et de pouvoir aux grands responsables pour qu'ils puissent faire quelque chose. Yakhouye sahbek mezal chakennou çandri, ya3rav ella lewamer. Goulou le3ad yesme3lek 3enou ye weni 3ad raiss dimoughra6i et il doit changer de comportement et donner plus de liberté aux gens et laisser les journalistes faire leur boulot. Goulou 3anou kavih min tebrad iddeghatt ev Hanevi Ould Dehah, dhak mahou zeine e3le rouessa.
Merci, encore pour l'équipe veilleuse, aux dossiers sensibles de notre sécurité,(A-, Bébé Ba, Vlad, Couli, Essegnnass...).

Citoyenne

Anonyme a dit…

A-
Salima Tlemçani c'est la journaliste attitrée du DRS.Tu le sais bien mon ami!
le DRS devient-il donc credible pour toi?
Salima Tlemçani tape ici sur le Mali sur ordre du DRS et tu veux qu'on gobe nous autres de la brigade anti salafiste de Canalh?. C'est pas le Mali qui a liberé les terroristes, c'est la France, nom de Dieu!!!!!
Ayez pour une fois, le courage de tirer sur le coupable, pas sur les ambulances!
Et ne pretez pas beaucoup d'importance aux infos de l'Ani. c'est des ANeries . Depuis une semaine, pas un jour ne passe sans que cette agence ne nous annonce des canulars.
un jour c'est l'arrestation d'un kamikaze à Nouadhibou ; parfois c'est deux combattants Aqmi à Bir Moghrein ou trois terroristes a Selibaby et maintenant c'est 9 terroristes à coté de Ouadane.
Rien que du bidon aprés investigeations et verfications.
Amicalement!
Vladimir

Anonyme a dit…

merci 7ataaa amigo je copie et je colle le lien de Marco Vernaschi que tu viens de balancer.Canalh lisez cet article c'est 100% gratos
Couli pleqse cliki hawn ewchof les activités des cartels de la drogue qui opèrent dans la zone
n'oublie pas defaire la traduction pour moi et Maatalla ewmachi el A- elvektira
A- merci encore pour cet article

Esseghnass

Anonyme a dit…

Vlad,

C'est un gouvernement qui dit qu'il y a eu trois avions en novembre, janvier et février. C'est un autre gouvernementr qui dit qu'il ramasse des sahraouis à la pelle en relation avec le la prise des otages espagnols. Tout ceci à travers des organes de presse controlato. L'accusation contre ATT est quand meme très sérieuse et denote d'un mépris des autorités algériennes (et El Watan) à l'econtre ATT et en dernière analyse le peuple malien. Cela ressemble à du racisme primaire et à de la hogra. Ould Taya aurait réagi immédiatement en rappelant son Ambassadeur.

Anonyme a dit…

" un A en avant i deux Z en arrière"

à lire chezvlane

cliquez ici

Anonyme a dit…

Vlane,

Tu nous rase ce monsieur de l'UPR comme tu as rasé Cheikh El Avia sur Dakhla et je te donne naga chayla. La décision prise est une decision souveraine d'un état souverain et se concentrer sur la liberation d'un itage innocent, c'est s'attaquer aux effets d'un problème et non ses causes. Ses causes sont la fabricatio n et la manipulation d'AQMI par les Etats partie prenantes de la course pour la main-mise sur les ressources energetiques du sahara-sahel. Pas bon de s'aligner sur la position algérienne à la con. Faut respecter les voisins et s'attaquer comme le fait ce politicien à la solde de l'UPR est du mépris. A-


====

L'autre Saleh de azzizzo a dit:

Le porte-parole de l’UPR, Saleh Ould Dehmache a exprimé tout le « mécontentement de son parti à l’égard de la décision des autorités maliennes » donnant relaxe à quatre présumés terroristes arrêtés au Mali dont la libération est exigée par l’Aqmi contre la mise à mort de l’otage français, Pierre Camatte.

Le porte-parole du parti au pouvoir qui était l’invité, ce soir, du journal d’Al Jazeera, a déclaré qu’il « s’exprime au nom du parti et pas au nom du gouvernement mauritanien ».

Sur les pressions de la France dans ce dossier, le responsable de l’UPR s’est contenté de dire qu’il n’est pas là pour parler au nom de la France », insistant sur le fait que la décision malienne non concertée, « expose tous les pays de la sous-région à d’énormes risques » et ce, au moment où la « Mauritanie s’est engagée dans une lutte contre le terrorisme pour laquelle elle a déployé d’importants moyens humains et matériels et a redéfini une nouvelle politique d’entrée à ses frontières » a-t-il ajouté.



mck/ainrim.com







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

De A-

Azzeddine Bensouiah-22-02-10-http://www.liberte-algerie.com/

Cinq millions d’euros offerts pour libérer ses otages, Madrid abdique devant Al-Qaïda
lundi 22 février 2010

L’Espagne a fini par abdiquer devant les exigences d’Al-Qaïda et devrait payer cinq millions d’euros pour la libération de ses trois otages retenus depuis près de trois mois, selon le quotidien El Mundo.

L’information avait déjà été publiée, il y a dix jours. Le fait de la reproduire par le journal espagnol lui donne plus de crédit, même si le porte-parole de la diplomatie espagnole, Miguel, persiste à affirmer que “son pays n’a aucune information officiellement”. Selon le quotidien espagnol, les cinq millions d’euros seraient acheminés par l’intermédiaire d’un chef touareg, un certain Yyad Ag Ghali. Le journal s’appuie également sur les assurances du président malien, Amadou Toumani Touré, qui aurait promis “de bonnes nouvelles” pour les six Européens retenus en otages au nord du Mali. Al-Qaïda retient actuellement six Européens, dont les trois humanitaires espagnols, deux Italiens et un Français. Al-Qaïda avait revendiqué notamment la libération de quatre de ses éléments emprisonnés au Mali. Ce fut chose faite depuis jeudi dernier où la justice malienne les a condamnés à des peines qu’ils avaient déjà purgées. Une belle parade judiciaire pour répondre aux pressions exercées par les Français, notamment en vue d’obtenir la libération de leur otage.

Le gouvernement espagnol, en acceptant de payer la rançon à Al-Qaïda, vient de faire preuve d’un égoïsme et d’une hypocrisie impardonnable. Sauver la vie de trois de ses concitoyens pour, ensuite, mettre en danger la vie de centaines d’autres citoyens de pays comme l’Algérie, l’équation ne semble pas inquiéter outre mesure Madrid, malgré l’adoption récente, par le conseil de sécurité de l’ONU, de la résolution interdisant le paiement de rançons aux groupes terroristes. Le gouvernement espagnol, en acceptant le diktat des terroristes, ne fait qu’encourager ces derniers qui ne kidnappent, d’ailleurs, que les citoyens dont les pays sont prêts à payer. Ce même gouvernement ne se gêne pourtant pas à donner des leçons en matière de droits de l’homme et de lutte antiterroriste. Cette façon de faire est d’autant plus condamnable que lorsqu’il s’agit de la sécurité intérieure de l’Espagne, ou d’un autre pays occidental, on ne se gêne pas à mettre les citoyens d’un pays tiers dans une liste noire. D’une part, on finance le terrorisme en Algérie, et de l’autre, on désigne l’Algérie comme étant un pays à risques. Drôle de logique, qui n’est malheureusement pas propre aux Espagnols, mais à tous les pays occidentaux qui jouent à ce jeu.

On croyait que les événements du 11 septembre allaient changer l’attitude des Occidentaux qui étaient, jusque-là, peu regardants sur les bases arrière des groupes terroristes confortablement installés chez eux, tant qu’ils ne constituaient pas une menace sur leur sécurité intérieure, mais force est de constater que, si dans la forme, quelques changements ont été opérés, dans le fond, les Occidentaux restent fidèles à leurs vieilles habitudes

Bebe BA a dit…

A-, tu te demandais où sont passés les otages espagnol?

L'Espagne paierait Al Qaïda pour ses trois otages

L'information a été révélée par le quotidien El Mundo, mais le ministère espagnol des Affaires étrangères n'a "aucune nouvelle information officiellement".

L'Espagne serait en train de payer 5 millions de dollars à Al-Qaïda pour la libération des trois otages espagnols retenus depuis près de trois mois par la branche maghrébine d'Al-Qaïda, a assuré dimanche 21 février le quotidien El Mundo.

Un porte-parole du ministère espagnol des Affaires étrangères a indiqué dimanche matin n'avoir "aucune nouvelle information officiellement" au sujet des trois membres d'une association humanitaire espagnole, enlevés le 29 novembre en Mauritanie.

L'Espagne "remet 5 millions de dollars aux terroristes d'Al-Qaïda au Maghreb à travers un chef touareg", écrit El Mundo sans spécifier ses sources.

Détenus en Mauritanie depuis 3 mois

Le journal espagnol explique qu'un accord a été passé fin janvier entre Madrid et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avec l'aide des autorités maliennes pour payer une rançon de 5 millions de dollars.
Ce montant a été "confirmé à ce journal par un membre du gouvernement", ajoute El Mundo.
Un chef touareg, Yyad Ag Ghali, sert d'intermédiaire et "avait la responsabilité de faire parvenir aux terroristes (...) les cinq millions de dollars en liquide", ajoute le quotidien.

Le même journal publie une interview du président malien Amadou Toumani Touré qui se dit "confiant sur le fait qu'il y aura dans les prochains jours de très bonnes nouvelles" pour les six otages européens retenus par l'Aqmi.

L'Aqmi retient actuellement six Européens dans la zone désertique du nord du Mali: le Français enlevé le 26 novembre dans ce pays, trois Espagnols capturés le 29 novembre en Mauritanie et un couple d'Italiens kidnappés le 17 décembre également en Mauritanie.

L'Aqmi avait notamment réclamé la libération de quatre islamistes détenus au Mali. Ces derniers ont été condamnés jeudi à des peines qu'ils ont déjà purgées préventivement et qui sont donc "juridiquement libres" et en passe d'être libérés, a indiqué vendredi une source judiciaire malienne.


Source: nouvelobs

Bebe BA a dit…

L'armée dirigera le Niger jusqu'à des élections, dit la Cédéao
(Le Nouvel Observateur 22/02/2010)

Les militaires qui ont pris le pouvoir au Niger jeudi dernier dirigeront le pays jusqu'à ce que la classe politique se soit mise d'accord sur une nouvelle Constitution et soit prête pour de nouvelles élections, a déclaré dimanche le médiateur de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest à l'issue d'une rencontre avec la junte.

Aucun échéancier n'a encore été fixé pour la transition vers un régime civil, mais un porte-parole de la junte a déclaré dimanche que des élections se tiendraient le plus tôt possible et que la situation était similaire à celle de 1999, qui a débouché sur des élections transparentes.

Le militaires nigériens ont renversé jeudi le président Mamadou Tandja, mettant fin à un bras de fer politique de plusieurs mois entre le chef de l'Etat et l'opposition.

Ce coup de force a été officiellement condamné, entraînant une suspension du Niger par l'Union africaine, mais il est aussi considéré, tant au Niger qu'à l'étranger, comme une opportunité de sortir de l'impasse politique.

"Ils ont assuré qu'il y aurait une ouverture pour tout le monde, ici au Niger, pour un dialogue inter-nigérien", a déclaré à l'issue de sa rencontre avec la junte, Mohamed Ibn Chambas, président de la commission de la Cédéao.

"C'est ce processus qui débouchera sur une nouvelle Constitution et des élections crédibles", a-t-il ajouté.

"Ils ont dit qu'ils voulaient une transition courte prenant fin le plus tôt possible, mais c'est aussi le dialogue politique qui définira l'échéancier".

ÉLECTIONS

Des milliers de personnes sont descendues samedi dans les rues de la capitale, Niamey, pour manifester leur soutien à l'armée, mais aussi pour demander l'organisation d'élections.

L'opposition reprochait à Tandja des initiatives prises l'an dernier pour prolonger son mandat et étendre les pouvoirs de la présidence.

Bien qu'il ait organisé avec succès un référendum lui accordant trois ans supplémentaires à l'expiration de son mandat, en décembre, le conflit a divisé le pays et a incité l'armée à intervenir.

"Nous sommes encouragés par le fait que les autorités reconnaissent elles-mêmes que ceci n'est pas leur fonction normale et qu'elles sont désireuses de terminer cette tâche et de retourner à leurs tâches militaires et de sécurité normales", a dit Chambas.

Le colonel Djibril Hamidou Hima, porte-parole de la junte appelée Conseil suprême pour le Rétablissement de la Démocratie, a affirmé que la junte, qui a renversé quatre présidents, n'était pas pour autant portée aux coups d'Etat.

"Nous avons laissé les acteurs politiques tenter de trouver une solution. Cela n'est pas arrivé. Les tensions sociales se sont aggravées. Nous n'avons pas lancé de coup d'Etat, nous avons seulement réimposé la légalité parce qu'elle était déjà disparue", a-t-il dit.

Le colonel Hamidou Hima a indiqué que Tandja était détenu dans une villa à Niamey. Le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et le ministre des Finances sont aussi assignés à résidence.

REUTERS |
Par David Lewis et Abdoulaye Massalatchi

maatala a dit…

Salam

lu sur kassataya

LA MAURITANIE : LE MARIAGE INTERCOMMUNAUTAIRE,

UN FRUIT DEFENDU ?

Le mariage entre le Kwar [NDLR: noirs] et les Beidanes [NDLR: maures] est tellement rare voire même inexistant qu’il enrôle notre sens intellectuel interrogateur. L’hypothèse centrale de cet article est précisément de chercher les causes de l’extension conquérante de ce mal car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’exhiber l’assise idéologique sur le quel il repose.

Le plus surprenant dans cette situation, de mon point de vue, c’est le désaccord de fond entre cet état des choses et la pensée islamique : « les croyants ne sont que des frères. » Pourquoi alors les mauritaniens sont dans une juxtaposition, dans une résidence surveillée culturelle ? On dirait une attitude de chien en faïence n’attendant que la bataille ! Habitués à certains modèles, à certaines valeurs fossiles, à des stratégies d’esquive, le mauritanien a mis en place une logique sociale décrochée de la réalité exogamique. Doté d’un dispositif culturel régi de part en part par des stéréotypes, la société mauritanienne accorde une place importante aux vertus préislamiques : ces critères traditionnelles de sélection de partenaires matrimoniaux, miasmes ancestraux recommandent peu les unions mixtes.

Dans nos communautés, la parenté est le critère fondamental de choix de partenaire. Il renfermerait même un coefficient de sécurité très élevé parce que permettant, semble t-il, le linge sale de se laver en famille. Ainsi c’est un honneur, une réussite sociale pour une fille d’être mariée à un cousin ; ne dit-on pas que les cousins sont faits pour des cousines ? L’imaginaire collectif considère de telles alliances comme un devoir sacré : choisir sa partenaire dans son propre groupe d’appartenance c’est gagner l’estime collective. L’endogamie entraîne par conséquent une réduction des échanges matrimoniaux, entraîne quelque fois une répulsion entre groupes différents. Ainsi toutes les communautés mauritaniennes ont tendance en raison de ce conservatisme à se replier sur elles-mêmes. Ces valeurs socioculturelles empêchent justement Kwar et Beidanes d’entretenir des liaisons de mariage.

La persistance de ces représentations rend en outre infranchissable les barrières ethniques, les frontières closes entre les groupes. En d’autres termes, les mécanismes mis en relief en vue de sceller les alliances matrimoniales repoussent l’exogamie. Celle-ci est à contre courant des traditions de nos communautés. Ceci est d’ailleurs attesté par le rejet quasi général du parvenu : la société lie les hommes dans une sorte de « citoyenneté » qu’ils ne peuvent refuser.

maatala a dit…

Chez les anciens d’ailleurs, l’homme ne vaut que par sa cité. Si cette dernière est libre, il est libre. Si elle est vaincue, il n’est plus rien c’est-à-dire peut être tué, torturé, réduit en esclavage. L’ombre de cette logique continue à planer au dessus de nos têtes. Ainsi pour éviter le mépris collectif, de s’attirer le courroux, d’encourir la colère unanime, paroxysme de haine, on se soude à la communauté en préférant avoir tort avec elle plutôt qu’avoir raison avec les exigences de l’Islam, de l’état moderne. Force est de constater que l’Islam est allé en guerre contre les traditions basées sur le tribalisme, la vanité. Il a enterré l’esprit de clan. Mohamed (PSL) disait à ce propos « n’appartient pas à notre communauté celui qui appelle à un clan ou combat pour un clan ; et n’est de notre communauté celui qui meurt en ayant l’esprit de clan. » Dans cette perspective, la couleur de la peau, la race deviennent des distinctions intolérables. « Regardez bien dit Mohamed (PSL), tu n’es nullement meilleur qu’un rouge ou qu’un noir sauf si tu es plus pieux que lui. » D’ailleurs quelle est la valeur de la tribu, de la famille, de la généalogie quand tous les hommes ont la même origine ? Mohamed (PSL) répond « ces origines dont vous vous vantez ne peuvent servir à injurier quelqu’un. Vous êtes tous des fils d’Adam. Nul n’est meilleur qu’un autre si ce n’est par sa religion et par sa piété » ou encore « nous remontons tous à Adam et Eve….Dieu ne vous demandera pas des comptes sur vos origines et votre famille le jour de la Résurrection. Les plus nobles d’entre vous sont pour Dieu les plus pieux. » Sommes nous sourds à l’appel du prophète ? Pourquoi la sottise préislamique est-elle une unité de mesure dans une république islamique ? La Mauritanie, serait-elle une société de spectacle, de simulation, de jeu de rôle ? Les imams, les intellectuels chargés de former le peuple seraient-ils aussi de simples metteurs en scène?

Poussée plus loin, l’analyse montre que ce clivage qui pèse lourdement sur le destin du pays est aussi quelque part, un legs colonial : la présence depuis 1887 des structures scolaires de langues françaises au sud et la création en 1914 des medersas à Boutilmit a divisé la Mauritanie en deux académies. Ainsi l’école, pièce maîtresse de l’éducation, de « modèle culturel », « d’identité collective traça des trajectoires différentes à la population d’une même nation ; du coup réprime toute possibilité d’interconnaissance, d’amour. En effet l’espace scolaire est un microcosme où les citoyens, cadres, intellectuels potentiels d’un pays se côtoient, apprennent à s’aimer, à se connaître. Malheureusement en Mauritanie c’est dans ce microcosme qu’on apprend à se distendre, à s’ignorer. L’école devient donc le sol nourricier des cassures, des solidarités ethniques, communautaires, des particularismes régionaux. Dès lors comment les élites formées de ces écoles peuvent-elles contracter des liens de mariage ? Mais nous c’est d’une autre Mauritanie que nous rêvons. Une Mauritanie qui pourrait être inspirée par un « I have a dream », une Mauritanie multiculturelle, métissée où vivrons en bonne intelligence des Thierry Henry, des Ronaldino mais aussi des Zidane des Thuram ; une Mauritanie harmonieuse qui n’est pas seulement un simple enchevêtrement de « nous », un simple assemblage de peuples neutres, une réduction du pluriel au singulier. Au lieu d’exacerber les différences, les dispersions ; affirmons plutôt l’union, la fusion. Je n’aime pas une Mauritanie où les groupes se côtoient sans se mélanger. Ça rend triste, inquiet.

SY ALASSANE ADAMA
PHILOSOPHE

Source : La Tribune n°488

maatala

Anonyme a dit…

SY ALASSANE ADAMA,
Vous avez totalement la raison avec vous.

C’est de cette maniere que nos intelo. Doivent échanger les points de vues.
Essayer de nous rapprochés les uns des autres.
Les intelo. Mauritaniens doivent et ont le devoir d’éviter de semer la haine entre la Nation Mauritanienne, il n’est de l’intérêt de personnes, même pas de l’intérêt des pays voisins de chercher a nous mettre en feu.

Anonyme a dit…

SY ALASSANE ADAMA,
Vous avez totalement la raison avec vous.

C’est de cette maniere que nos intelo. Doivent échanger les points de vues.
Essayer de nous rapprochés les uns des autres.
Les intelo. Mauritaniens doivent et ont le devoir d’éviter de semer la haine entre la Nation Mauritanienne, il n’est de l’intérêt de personnes, même pas de l’intérêt des pays voisins de chercher a nous mettre en feu.

Anonyme a dit…

Biladi tourne autour du pot. Est-ce l'Algérie et le Polisario impliqués dans l'enlevement de 3 otages espagnols?



http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=41097&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=589e76713c

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Cela fait 3 mois que je pose la même question stupide: par où sont passés les otages de NDB au Nord du Mali? Taxi tout droit ou derriere le mur des marocains sous contrôle du Polisario? On ne parle que de rançons, de d'avions de drogue, de complices ici et là (en fait de petits), mais on ne parle jamais de la reponse à ma question. A-

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Mauritanie: le ravisseur principal des Espagnols arrêté (source sécurité)

Un homme présenté comme le "principal auteur" de l'enlèvement de trois humanitaires espagnols le 29 novembre en Mauritanie par la branche maghrébine d'Al-Qaïda, a été arrêté par la police mauritanienne, a-t-on appris lundi de source sécuritaire.

"C'est le principal auteur de cet enlèvement; il est désormais entre nos mains", a affirmé cette source sous couvert de l'anonymat, se refusant à donner d'autres détails.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) retient actuellement six Européens dans la zone désertique du nord du Mali: un Français enlevé le 26 novembre dans ce pays, trois Espagnols capturés le 29 novembre en Mauritanie et un couple d'Italiens kidnappés le 17 décembre, également en Mauritanie.

Info source : Le Monde (France)

---------------------------------

Ce zig dingo ne risque rien, puisqu'il lui suffit de faire acte de repentance dixit Dedew pour être absout de son crime.

Impunité quand tu nous tiens dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur kassataya

"Post-scriptum: Coup d’Etat au Niger, une autre leçon aux dictateurs


Le coup de force qui a déboulonné Mahamadou Tanja est certainement une autre leçon à l’endroit de tous les dictateurs africains. Ils sont légion ces dirigeants africains qui peinent à comprendre que la nouvelle dynamique de démocratisation ne permet plus que les textes soient torpillés en toute impunité.

Après, les premières expériences du multipartisme ayant vu les premières élections des années 90 manipulées et fraudées en faveur des tyrans convertis en présidents élus, il ya eu un travail sérieux sur les contenus de la démocratisation ; inauguré notamment par les limitations de mandats présidentiels (Bénin, Mali, Ghana, etc.). Très peu de chefs d’Etat ont compris et respecté cette nouvelle donne. Mais beaucoup d’autres ont cédé à la tentation au détriment d’un certain réalisme. Mahamadou Tanja est de ces chefs d’Etat qui n’ont pas su sortir la tête haute de cette comédie du pouvoir où on fait miroiter au dictateur qu’il est indispensable à son pays. En voulant prolonger sa présence à la tête de son pays contre vents et marées, le voilà humilié par un coup d’Etat que la communauté internationale s’amusera, encore une fois, à condamner, comme elle le fait avec tous les autres, avant d’en bénir les auteurs.

C’est connu : retour à l’ordre constitutionnel, respect des libertés, etc. La chanson est la même ; et après ce sont les ballets diplomatiques très couteux ; à l’UA surtout. Et puis, ce sont toujours les peuples qui finiront par payer les pots cassés de ces instabilités politiques des pays africains. Car du côté des anciens colonisateurs ce qui compte (el wa’er, diraient les hassanophones), c’est la vie de leurs ressortissants et la sauvegarde de leurs intérêt. Ça, nos dictateurs qui nous ont habitué à des séries de coup d’Etat sous prétexte de rectification, de changements, et d’amélioration de nos conditions de vie, ne le saisissent pas ou refusent de le comprendre ; tellement ils nous donnent l’impression de vouloir rester alliés aux puissances au grand dam de leurs peuples.

S’accrocher au pouvoir, même après avoir dépassé l’âge d’être président, il n’y a qu’en Afrique (et dans le monde arabe) que cela se voit.

Mandela avait donné le bon exemple en se contentant d’un seul mandat présidentiel. Abdoulaye Wade souhaite, lui, rempiler en 2012. Il est né en 1926.

Nous, ici en Mauritanie, avons fixé l’âge limite de candidature à une élection présidentielle à 75 ans. Depuis le début du 21e siècle nous avons commis deux coups d’Etat militaires. L’un pour apporter le « changement », l’autre pour ajouter la « rectification »… Et le siècle n’a que dix ans. La Mauritanie, comme république, va en avoir cinquante dans 9 mois. Et du chemin à faire encore.

Kissima

La Tribune N°489 du 22 février 2010

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur kassataya

"L’opposition s’organise"

Nominations sur fond de népotisme, non promotion de la campagne agricole, manque d’indépendance de la justice, règlement de comptes, sabotage des accords de Dakar, dispersion dans les options diplomatiques, etc. Telles sont les critiques que la Coalition de l’Opposition Démocratique a faites au pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz mercredi à Nouakchott.
A la faveur d’une conférence de presse tenue 17 février au siège de l’APP, Messaoud Ould Boulkhier et Mohamed Ould Maouloud, respectivement présidents de l’Alliance Populaire Progressiste et l’Union des Forces du Progrès, ont dénoncé ce qui pour eux a fini par prendre la forme d’une « comédie de changement » qui n’a eu pour effet qu’une désorganisation et une mauvaise prise en charge des questions comme la lutte contre l’esclavage et le retour des déportés. D’où, selon eux « l’urgence de s’unir pour sauver le pays. » Pour cela, le défi de l’opposition consiste à montrer « qu’il y a un barrage au despotisme » et qu’il faut clarifier la scène politique.» A déclaré Mohamed Ould Maouloud. Barrage au despotisme et clarification de la scène politique qui semblent s’exprimer dans de nouveaux choix. Entre autres, l’intégration à l’institution de l’opposition. L’APP fera partie de cette structure dirigée par Ahmed Ould Daddah, le président du RFD. La décision a été révélée par Messaoud Ould Boulkheir au cours de la même conférence de presse de la COD. Le leader de l’APP a affirmé que si sa formation avait d’abord exclu l’idée de faire partie de l’institution de l’opposition, c’était une manière de rendre la monnaie au président du RFD qui n’avait pas adhéré par le passé au FNDD créé par les autres formations de l’opposition au lendemain du coup d’Etat d’Ould Abdel Aziz contre Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Un prétexte, certes. Car l’institution de l’opposition est une structure officielle. Si l’on prend en considération la configuration qu’elle doit avoir actuellement, l’APP est loin d’une présence significative. En effet, au point de vue représentativité parlementaire, le RFD a le plus grand nombre de députés, malgré le départ de six députés qui ont rejoint le camp de Ould Abdel Aziz. Il est suivi respectivement par les partis ADIL (8), UFP (6), Tawassoul (5), APP (4). Chacun de ces partis, à part le Tawassoul, ayant connu des désistements consécutifs aux effets du coup d’Etat, il est clair que la répartition des rôles au sein de l’institution de l’opposition devra se faire en fonction de cette nouvelle donne. Il faudra également penser à l’avenir du poste de Secrétaire Général de cette structure qui reste encore assuré par Ibrahima Sarr de l’AJD/MR.

Il était une fois la CFCD
En attendant de savoir selon quels nouveaux compromis l’opposition mauritanienne compte barrer la route à la dynamique de dictature qu’elle dénonce actuellement, il faut rappeler qu’il y avait eu d’abord en 2005, juste après le renversement du régime d’Ould Taya, une coalition qui s’appelait la CFCD. Si cette Coalition des Forces du Changement Démocratique ne se voulait pas un outil d’accompagnement du ‘changement’ que les militaires par la voix d’Eli Ould Mohamed Vall voulaient incarner à l’époque mais plutôt un souci d’empêcher le retour à la case départ perceptible alors dans une certaine dynamique de candidatures indépendantes suscitées par le CMJD, elle avait réussi à remporter grâce à certaines de ses alliances des élections municipales (Néma, Aioun, Kiffa). Mais elle a montré ses limites à l’abord de la présidentielle lorsqu’elle a choisi de disperser ses forces dans des candidatures plurielles face à celle de Sidi Ould Cheikh Abdellahi -dont elle avait dit à l’époque qu’il était un « homme de paille » des militaires.

maatala a dit…

Le prétexte de cette entrée en rangs dispersés dans la présidentielle était très simple : glaner, chacun de son côté, le maximum de voix au premier tour en vue de les mobiliser au second tour en faveur de celui qui serait le finaliste face au candidat des militaires. Compromis ou compromission, la toile s’est révélée trop fragile pour résister aux tentations et calculs politiques. Ould Boulkheir avait choisi de soutenir Ould Cheikh Abdellahi au second tour de 2007. Ould Maouloud, la mort dans l’âme avait décidé de tenir la main à Ould Daddah. Au finish, un vainqueur : « le camp du retour en arrière » (c’est ainsi qu’Ould Maouloud avait qualifié le camp de Sidi Ould cheikh Abdellahi durant la transition 2005-2007). La CFCD, effritée, il ne restait plus à la classe politique opposante que de se rechercher.

Désenchantement … Illusions perdues
Viennent alors les options de participation. Avant cela, un amoindrissement du poids de l’institution de l’opposition est entrepris à travers une loi que l’UFP réussit à faire voter au début 2008 par les députés de la majorité. Puis une entrée au gouvernement de Sidi Ould Cheikh Abdellahi de deux partis de la CFCD : UFP et Tawassoul. La suite est connue : la fronde contre Sidi est lancée par des cadres de son propre parti (ADIL). Seul l’UFP avait alors perçu les intentions de renversement du pouvoir et l’avait dénoncé.
Mais inévitablement le 06 août 2008 annonce la rebelote des soldats. Cette fois-ci la classe opposante n’a pas la même appréciation du putsch. Le chef de file de l’opposition considère qu’il s’agit d’une « rectification ».

Ahmed Ould Daddah commence par avoir l’impression que ce qui s’est passé est une réalisation de la marche politique de la Mauritanie vers la démocratie par une rectification, une levée d’obstacle. Lequel obstacle, à ses yeux n’était rien de plus que Sidi Ould Cheikh Abdellahi. Il va falloir attendre que les Etats Généraux de la Démocratie de fin décembre 2008 mettent fin aux illusions du leader du RFD. Ould Abdel Aziz, président du HCE [Haut Conseil d'Etat, junte militaire NDLR], la junte au pouvoir n’accepte de lui promettre ni une neutralité, ni une non participation aux élections envisagées.Du coup, une sorte de retour dans le ‘maquis’ se précise dans les discours d’Ahmed Ould Daddah : « nous avions dit que ce qui s’est passé est un mouvement de rectification mais aujourd’hui nous nous rendons compte qu’ils ‘agit d’un coup d’Etat qui a pour but de ramener l’armée au pouvoir. »

Horizons confus
La fin de l’idylle RFD-HCE ne consacre pas pour autant un réel début de consolidation du camp de l’opposition incarnée par le FNDD dont la bataille pour le retour à l’ordre constitutionnel avait pour seule possibilité de réalisation le rétablissement de Sidi Ould Cheikh Abdellahi dans ses fonctions de Président effectif de la République. Cet objectif sera atteint, même symboliquement, lorsque, les accords de Dakar aidant, tous les protagonistes (HCE, FNDD, RFD) sont parvenus à un compromis stipulant le retour et la démission d’Ould Cheikh Abdellahi, la mise en place d’un gouvernement d’Union Nationale, la tenue d’élections un certain 18 juillet 2009.Les conditions d’une participations à ces élections comportaient pour le camp de l’opposition le contrôle de certaines structures politiques : le ministère de l’intérieur correspondant dans l’esprit de l’opposition à la machine de la fraude électorale, celui des finances, à celle de la corruption et celui de la communication à la propagande pour le pouvoir, vont échoir au camp FNDD/RFD. Celui-ci aura en plus une très forte présence au sein de la CENI [Commission Électorale Nationale Indépendante, NDLR] ‘revue et corrigée’. Cette structure arbitrale étant comprise comme le maitre d’œuvre de l’élection…

maatala a dit…

Vers quels enjeux ?
Près de sept mois après la présidentielle qu’elle a perdue, l’opposition, constituée entre-temps en Coordination de l’Opposition Démocratique, en est à demander une application effective des clauses de l’accord de Dakar. C’est ce qui est revenu dans sa sortie du mercredi 17 février. Une sortie pour annoncer la mise en place de ses structures organisationnelles définitives. Une présidence tournante entre trois pôles qui la constituent dans le cadre de la COD : le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD), le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) et l’Alliance des autres partis (L’Alternative et le RPM). Par delà toute appréciation quant au caractère non équilibré de ses constituants, on pourrait s’interroger sur la pertinence de cette nouvelle orientation que choisit la COD. Comment comptent faire les dirigeants de partis confrontés à des contradictions internes au sein de leur formations respectives pour certains et devant les enjeux que cette même coordinations comportent pour d’autres ?
Il y a d’abord le RFD. Le parti du chef de file de l’opposition souffre de débauchages depuis l’avènement d’Ould abdel Aziz qui semble l’avoir pris pour cible et ennemi à abattre coûte que coûte. A défaut d’être démantelé, le RFD est certainement dans un vertige inexorable eu égards aux recrutements que le pouvoir a faits dans ses rangs.
Il y a ensuite l’APP. Le parti que dirige Messaoud Ould Boulkhier depuis que les nasséristes lui ont ouvert les portes de leur formation après la dissolution de l’Action pour le Changement dont il était le président est en proie à ce qui est considéré comme luttes internes sur fonds de velléités de succession. On pense notamment aux sorties médiatiques de quelqu’un comme Samory Ould Bèye, leader syndicaliste issu d’El Horr[mouvement d'émancipation des populations serviles, les hratines, NDLR] ou encore celles de Birame Ould Abeid, défenseur des droits de l’homme aux positions très virulentes. Mais on pourrait s’interroger surtout sur le sort que pourrait connaitre ce parti dont le président est en même temps président de l’Assemblée nationale, donc troisième personnalité officielle de la République.Le parlement arrive au terme de son mandat en octobre 2011. Ce qui signifie que si rien ne se passe d’ici là, le pouvoir travaillera d’arrache-pied pour qu’a la rentrée parlementaire qui en sera issue, l’Assemblée nationale soit dirigée par quelqu’un d’autre que ce opposant très dérangeant.
Il y a enfin, ce pôle qui est représenté par l’Alternative de Mohamed Yehdih Ould Moktar El Hacene, le RPM de Louleid Ould Waddad. Deux anciens SG du défunt parti PRDS de Maouya Ould Sid’Ahmed Taya. Pour ces deux personnalités issues du système de l’ancien président, l’enjeu d’une telle alliance est de taille. Une reconquête du pouvoir passe par cette présence au sein de la COD dans un environnement politique qui donne l’impression que les gouvernants du moment leur préfèrent l’UPR, voire des personnes issues du parti ADIL.

Et au-delà du discours ?
Ainsi, en attendant de savoir si effectivement la COD réussira à faire plier le pouvoir, il s’agit d’observer vers quelle direction les unes et les autres de ses composantes souhaitent la mener.
Messaoud a soutenu qu’il n’y a plus de divergences entre eux, dirigeants des partis de l’opposition. A chaque fois que cette opposition a eu l’occasion de s’unir et de faire bloc, elle a raté le coach. 1992, 1997, 2003, 2007, 2008 sont autant d’années marquantes de la défaite de l’opposition du fait de son refus de se rassembler efficacement derrière une seule personne.

maatala a dit…

Pour l’instant la COD dit être en face de défis. L’insécurité, la gabegie et le sabotage délibéré de l’Etat sont imputables selon elle au pouvoir actuel.
Et le président Ould Maouloud de dénoncer « le recul des libertés, l’instrumentalisation de la justice et l’entêtement de Mohamed Ould Abdel Aziz à persister dans sa politique de règlements de compte et de mystification du peuple. » Le Président des pauvres[surnom attribué au président Mohamed Ould Abdel Aziz] n’aura fait qu’appauvrir davantage les pauvres, martèlent-on du côté de la COD. Et pour cause : « une gabegie pernicieuse, une absence de transparence dans l’attribution des marchés publics », dira Messaoud Ould Boulkheir qui citera comme exemple « un marché d’une valeur de 7millions 200 000 dollars, au sujet duquel le parlement a vainement interpellé le gouvernement ». Les dirigeants de la COD sont revenus sur la flambée des prix. Un coup dur ressenti surtout par les pauvres, observent encore les dirigeants de la COD. Seul responsable, selon eux : « le régime du général au pouvoir qui s’est cruellement attaqué aux sources de revenus : l’agriculture à travers l’annulation de la campagne agricole, l’élevage et les autres secteurs de l’économie nationale sabotés par le manque de clairvoyance qui caractérise les politiques des gouvernants actuels ». A déclaré Mohamed Ould Maouloud de l’UFP.
Pour Messaoud Ould Boulkheir, « les dérives du pouvoir d’Ould Abdel Aziz n’ont épargné ni la presse, ni la société civile, ni les hommes d’affaires ». Deux question de justice alors : le cas de Hanefi Ould Daha, ce journaliste qui a purgé une première peine de prison et entame une nouvelle et celui des hommes d’affaires. L’opposition avait activement pris ce dernier comme cheval de bataille. Mais la solution est venue d’une force extra-politique (une autorité religieuse, Ould Dedew a fait une médiation qui a permis la libération des hommes d’affaires).
A propos du dialogue avec les prisonniers, Ould Boulkhier dit ne pas être contre à condition que ce ne soit pas au détriment de la justice…
Ce qui donne l’occasion au président de l’Assemblée Nationale de relever qu’Ould Abdel Aziz aurait dû comprendre que le dialogue est une bonne option. Lui qui, pour justifier son coup d’Etat, « avait accusé le président Sidi Ould Cheikh Abdellahi d’avoir libéré des terroristes alors que cette libération était une décision de justice. »
Autre problème que l’opposition dénonce : la crise sociale due aux prix et, dans une large mesure, aux problèmes des fonctionnaires. La solution ou du moins l’affrontement de ce problème pourrait bien venir d’ailleurs que de la classe politique : les syndicats ayant programmé une grève pour le 15 mars. Face à tout ceci, les politiques ne sont-ils pas en train de se montrer moins pragmatiques et surtout impuissants face à des questions aussi cruciales que la justice et les conditions de vie des citoyens ? Ayant monopolisé la parole durant plus des deux tiers du temps de sa conférence, la COD qui n’a laissé que moins de dix minutes aux journalistes ne prendra pas la peine d’écouter cette question. Il est vrai que chaque parti politique ou presque a son aile syndicale. Mais que les changements et solutions aux questions vitales soient attendus d’autres forces, il y a de quoi s’interroger sur la santé d’une opposition politique…

Kissima
La Tribune N° 489 du 22 février 2010

maatala

maatala a dit…

Salam

A-

Selon RTL les membres d'EL QUAIDA auraient étés libérés par le Mali aprés un simulacre de procés, sous la pression de la France ( Kouchner -Géant)

A suivre

Maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Ce zig dingo est une grosse prise. C'est un émir, pas comme les autres. Si le Général Ndiaga Dieng prend son boulot au sérieux et on le laisse faire, et il fait les intesting du gars (tmassrine), il saura ce qu'il sait déjà. Le journal Biladi a fait le tour du pot sans dire ce qu'il sait. La RIM ne doit pas faire un jeu double. Il faut nous dire qUi est derrière la peise d'otages chez nous. Elle ressemble à la prise des diplomates canadiens au Niger. C'était des gens avec une formation militaire, pas du genre parent boutiquier qu'on nous montre dans les photos. A-
==

Maatala a dit:

Puisqu'il lui suffit de faire acte de repentance dixit Dedew pour être absout de son crime.

Impunité quand tu nous tiens dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,


On a lu ça quelques minutes après la liberation des connards. Content que grâce à canalh, on a sauvé une vie. On recupère ainsi les salafistes pour éviter tout lien avec ceux qui les manipulent et les emploient. Une connerie des maliens de les avoir arretés, parcequ'ils ne devaient pas l'etre
...

Maatala a dit (vlad enta vem?):
A-

Selon RTL les membres d'EL QUAIDA auraient étés libérés par le Mali aprés un simulacre de procés, sous la pression de la France ( Kouchner -Géant)

A suivre

Maatala

Anonyme a dit…

Azzizzo,

Tu ne fais pas comme ça. Tu as beau essayer d'accommoder les algériens en guerre contre le Mali et la France, tu perds. Ce n'est pas ton problème si les maliens libèrent 4 petits malfrats. Et si en plus des 5 millions de $ les salopards exigent que tu libères les tueurs des touristes français? Be careful, Mr. Président. Tout ceci est de la saloprise. A-

---

Islamistes libérés au Mali: la Mauritanie rappelle son ambassadeur à Bamako (officiel)

La Mauritanie a annoncé lundi qu'elle rappelait son ambassadeur à Bamako, en "dénonçant" la remise en liberté au Mali de quatre islamistes (algériens, burkinabè et mauritanien) dont la libération était exigée par la branche maghrébine d'Al-Qaïda.

"La Mauritanie, tout en exprimant sa dénonciation et son rejet de cette mesure, a décidé de rappeler son ambassadeur à Bamako pour consultation", a annoncé le ministère mauritanien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Quatre islamistes détenus au Mali et dont la libération était exigée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) pour relâcher un otage français, ont été "libérés dans la nuit de dimanche à lundi", avait indiqué lundi matin à l'AFP une source sécuritaire malienne.

Le ministère mauritanien qualifie de "surprenante" la décision malienne de "remettre à une partie terroriste un Mauritanien réclamé par la justice mauritanienne".

"Cette mesure non cordiale prise par les autorités maliennes porte atteinte aux relations séculaires existant entre les deux pays", ajoute-t-il.

"Elle est de surcroît en contradiction flagrante avec les accords en matière de coopération judiciaire et de coordination sécuritaire", signés par Nouakchott et Bamako, estime le ministère dans un communiqué en langue arabe.

Source : Le Monde (France)



Date publication : 22-02-2010 17:59:27 Lecture N°: 6

maatala a dit…

Salam


Lu pour les amnésiques, révisionniste, manipulateurs adeptent de l'impunité et de l'esbrouffe............( couly ente vem).

"Des fossoyeurs de notre économie: Publication d'un militant du FAAS

Abdallahi Abdallahi

Mauritaniennes mauritaniens



" Monarques, n’opprimez pas le peuple, car votre fortune n’a rien de stable! N’accablez pas d’impôts les faibles, car ils peuvent devenir puissants et vous perdre. Je vous le répète, ne vous attaquez à personne. Ne méprisez pas le plus obscur de vos ennemis...Vous savez que les plus hautes montagnes ne sont formées que de pierres amoncelées. Si toutes les fourmis se réunissaient, elles finiraient par vaincre les lions formidables. Une fois tressés, les cheveux les plus fins sont aussi solides qu’une chaîne de fer.. En vérité, quelle chose est plus douce que de rendre heureux ses amis?...Ceux qui endurent les maux les plus cruels peuvent sourire, car les dents du monarque impitoyable finiront par tomber " (Saâdi. Le jardin des fruits.)




Au moment où le régime caverneux du colonel sanguinaire et mafieux Toto Rina ould Sid'Ahmed Taya atteint son crépuscule, nous nous devons de rappeler à tous, les bonnes raisons que nous avons de nous rassembler au sein d'une opposition radicale, déterminée et résolue à mettre fin aux abus en cours. A mon avis nous nous sommes abondamment exprimes (mais certes pas assez) sur les crimes de sang et la sentence est sans appel : ce régime est génocidaire et doit être traîné devant les tribunaux pour s'être mis au banc de l'Humanité.

Mais nous convenons aussi, et ce n'est un secret pour personne, qu'il n'a pas été auteur "que" d'assassinats, de déportations massives, d'exécutions extrajudiciaires, de torture... Il a également favorisé et laissé courir la pratique moyenâgeuse et ignominieuse de l'esclavage (quels que soient les douces formules, les voiles pudiques, les masques honteux, les paravents révérencieux, les habillages trompeurs ou les précautions verbeuses dont on peut se prémunir pour qualifier cette horreur). Et ce n'est pas parce que le phénomène de poussée urbaine ou de "métropolisation" tend à noyer ce fléau dans les méandres de l'anonymat pernicieux et le silence complice des grandes villes qu'il viendrait à l'esprit (humainement sain) de nier l'existence de cette pratique avilissante! En s'accaparant de tous les leviers de l'économie et en obstruant toutes les issues à certaines couches de la population (en vérité toutes celles qui s'éloignent de la tribu du chef de la mafia) le pouvoir leur ôte par la même tout moyen de s'affranchir de la tutelle des anciens maîtres. En effet l'esclavage n'est pas seulement asservissement par la contrainte physique d'un homme par un autre qui bénéficie, sur l'instant tout au moins, d'un rapport de forces en sa faveur. L'esclavage est avant tout (pour ne pas dire essentiellement) affaire de moyens économiques.

maatala a dit…

On a beau faire comprendre au dominé que son entrée au paradis ne dépendait pas, le moins du monde, de sa soumission à un maître qui cherchera le jour du jugement dernier à sauver sa propre âme ( laa youdhirou waadhiran widhra oughra), il ne consentira à s'en éloigner que quand il aura la certitude de pouvoir manger à sa faim comme il en avait l'habitude chez son maître. Dans ces conditions, il parait évident qu'aucun décret, aucune loi ne peut faire disparaître l'esclavage du jour au lendemain. Il faut, pour qu'elle soit suivie d'effet, que la décision juridique soit suivie d'une volonté politico-économique. Il faudrait imaginer un moyen de mettre sur place un dispositif tendant à réinsérer économiquement et socialement les anciens esclaves en en faisant une priorité. Ceci passe à mon avis par une politique assurant l'éducation à ces populations fragiles et à une sorte d'affirmative action leur accordant la priorité (mais attention : à compétences égales) face à un concurrent issu d'un groupe plus nanti pour l'attribution des postes. Cette politique est aussi valable pour les populations négro-africaines défavorisées et celles rassemblées dans le terme générique de "castés". Il ne restera alors qu'un seul problème qu'aucune loi ne pourra résoudre : une fille issue d'une famille dite noble aura bien le droit de refuser de s'unir à un ancien esclave pour un mariage sans qu'il n'y ait de recours possible. Là, seule l'Histoire avisera et un rôle de premier plan devra être joué par les leaders d'opinions, les intellectuels et tous ceux qui jouissent d'un tant soit peu d'audience au sein de la population. Il est certain qu'il s'en trouvera qui argueront de la reconnaissance de l'esclavage par l'Islam. Mais ces médiocres connaisseurs de la religion, des obscurantistes "éclairés", maîtres dans l'art de l'amalgame et de la diversion ne vous diront pas ce que l'Islam désigne par esclave.

Mais entre nous, je ne suis pas sur que ould Taya et le Hizbou Cheytan (le parti de satan = PRDS) accepterons de partager une parcelle de pouvoir qu'il soit économique, politique ou sociale avec qui que ce soit.

En effet la politique de noyautage et de pillage de l'économie du pays ne fait que poursuivre inexorablement son petit bonhomme de chemin avec comme principaux protagonistes Ould Taya, les smassides et quelques autres proches complices (El mougharraboune). En bon chef mafieux, il a laissé les mains libres à une bande hétéroclite de charognards, d'hommes d'affaires, de politiciens ou de simples thieb-thiaba (truands, escrocs...) qui ont les yeux plus gros que les ventres et qui se livrent au plus grand vandalisme d'Etat de l'Histoire de la Mauritanie, qui consacrent leur temps à piller les ressources du pays, à saccager son économie avec une voracité jamais égalée. Armé d'une volonté imperturbable, le régime met tout en oeuvre pour mettre le pays à genoux.

C'est ainsi qu'il accorde des promotions à des individus qui se sont illustrés par leur gourmandise et qui ont gagné une réputation de "budgétivores" au forceps. Tous les grands voleurs d'Etat sont promus à de nouvelles fonctions comme si dans leurs "virées" ils rendaient service à celui qui distribuait les rôles dans cette Mauritanie en perdition. Un petit rappel.

maatala a dit…

Si vous avez un peu de mémoire, vous vous souviendrez qu'en 1987 des hauts "responsables" ont volé l'argent de l'Etat de façon à soulever des réactions d'indignation au sein même de la classe dirigeante (ce qui n'est pas courant). Il s'agissait de Dieng Boubou Farba et de Mouhamed Salem Ould Lekhal en connivence avec un homme d'affaires louches ( Bouchraya). Pour donner l'impression de condamner ce geste, le régime les mettra aux arrêts mais l'avenir montrera qu'il ne s'agissait que de la poudre aux yeux, le temps de laisser passer la tempête. En effet ils sont libérés après quelques semaines et Ould Lekhal fut envoyé au Japon comme ambassadeur de la Mauritanie avant d'être rappelé au gouvernement comme ministre des affaires étrangères. Quant à Dieng Boubou Farba, le voilà numéro deux constitutionnel du pays qui assurera la présidence en cas de vacance du pouvoir (si toutefois le peuple laissait le loisir au régime de se réorganiser après avoir chassé Taya.)

maatala a dit…

Plus récemment encore et plus cocasse. Un inspecteur de la cour des comptes rédige un rapport accablant sur la gestion de Cheikh El Avia Ould Mouhamed Khouna pendant qu'il était à la tête d'une société d'Etat. Le rapport qui est tombé entre "des mains indésirables" alors que Ould Khouna était ministre de la pêche, établissait sans équivoque qu'il s'était livré à un détournement massif des biens publics. Mais curieusement Ould Mouhamed Khouna passe à la surprise générale premier ministre. l'Histoire ne dit pas ce qu'est devenu le pauvre inspecteur qui voulait bien faire en épinglant plus protégé que lui.

Au lendemain des dernières élections pestilentielles, le chef de la pègre Nouakchottoise nomme comme premier ministre Mouhamed Lemine ould Guigne, juriste de formation. Il entreprend "courageusement" une politique de lutte contre la corruption et le gaspillage et envisage de réduire le train de vie de l'Etat.Mais là vraiment, à défaut de se faire tuer par le ridicule, les Mauritaniens ont dû se dire que sûrement en haut lieu on les prenaient pour des c...Mais n'était-ce pas monsieur le premier ministre en personne qui, du temps où il était directeur de l'enseignement supérieur (c'est-à-dire jusqu'à sa nomination comme chef du gouvernement) accordait des bourses d'études contre des sommes variant entre 150 et 200 000 UM? (pour une bourse de premier cycle tout au moins : je pourrais citer des noms en temps opportuns). Décidément les routes de l'enfer sont pavées de bonnes intentions. Aujourd'hui président de la cour des comptes, on peut compter sur lui pour que les dignitaires du régime continuent à voler en toute impunité.Il n'est pas le seul "intellectuel" à vendre son âme à Lucifer en pactisant avec lui au travers d'un baiser mortel. Un professeur de Géographie, fondateur et président d'une association de lutte contre l'esclavage, ancien membre influent de l'UFD/en ira rejoindre son frère au PRDS. Mouhamed Salem Ould Merzoug se verra confier la direction du Laboratoire d'Etudes et de Recherches Géographiques où il fera main basse sur un financement de l'Université de Rouen pour la réalisation d'un Atlas. A cela il préférera s'acheter une Renault 11 d'occasion et s'éclater en bonne compagnie. Mais Merzoug qui envisageait l'avenir avec sérénité (quand ses étudiants lui disaient qu'il visait le poste de doyen de la faculté, il répondait sans détours que c'était "petit pour mes ambitions") ne moisira pas longtemps à la petite direction du LERG. Un jour qu'il s'apprêtait à aller à l'aéroport (pour expédier un colis pour Tunis), deux hommes en civil viennent le cueillir pour le conduire au palais. Quelques heures après, nous apprenons à la radio qu'il est nommé commissaire à la sécurité alimentaire. Pour le malheur des pauvres de Mauritanie. Avec une méticulosité effarante, il s'emploiera à mettre cette institution à genoux en se faisant construire un palais des milles et une nuits en un temps record (moins de deux ans à la tête du CSA).Nommé plus tard ministre de l'équipement, il laissera le CSA dans un état tel que son successeur ne voulait pas prendre ses fonctions avant une passation en règle avec les responsabilités bien établies. Quand à la veille du mois béni de ramadan le chef de l'Etat mafieux demande au nouveau commissaire (feu ould Zeïn) de distribuer enfin comme d'habitude le peu de choses que les charognards ont bien voulu laisser aux pauvres, on lui répond qu'il n'y a plus un seul grain de céréale dans les silos.Où sont passés les plus de mille tonnes de riz que Merzoug avait reçu du PAM et de la F.A.O.? Mystère et boule de gomme. Il les aurait tout simplement vendu pour financer en partie la campagne du chef de la maffia et se garder l'autre moitié. Raison pour laquelle il ne sera jamais inquiété. Il est aujourd'hui ministre de la "justice".

maatala a dit…

Il fait partie des Hrathines (anciens serviles) qui ont utilisé la force de leurs frères pour la plupart analphabètes pour monnayer des postes au gouvernement. Des traîtres et des manipulateurs qui marchent sur les corps en sueurs et en sang de leurs propres frères pour parvenir à leurs fins.Un autre de nos intellectuels de salons s'est illustré par son cynisme et sa gourmandise : Mouhamed El Hacen Ould Lebatt. Seul ordonnateur, en sa qualité de recteur, du budget de l'université de Nouakchott qui s'élevait alors à environs 1000 000 000 d'ouguiyas, il en disposera sans avoir de comptes à rendre à qui que ce soit. Corruption d'étudiants peu scrupuleux afin de briser les grèves ou se constituer une cour de délateurs, "achats" de professeurs pour les mêmes sales besognes notamment lors de la mise sur pied de leur syndicat en 1996/97...étaient ses investissements les plus fréquents.
Confronté à une grave crise universitaire, il n'hésitera pas à demander l'intervention des forces de police dans l'enceinte de l'université pour soi-disant éloigner le spectre de l'année blanche qui planait. Les leaders grévistes seront assignés en résidence surveillée pour que les examens se déroulent sous haute surveillance de la police. Pendant que l'argent de l'université était utilisé pour s'attacher les services d'une cour de charognards, les services vitaux étaient réduits à leur plus simple expression : un seul repas par jour et cinq jours par semaine dans la petite cellule qui tient lieu de restaurant universitaire qui propose des plats d'une qualité exécrable, une bourse de 5000 UM qui ne suffit même pas à payer le loyer d'une chambre en ville, une résidence universitaire de 90 chambres réservées exclusivement aux étudiants de quatrième année, infirmerie vide de médicaments et de personnel soignant, bibliothèque complètement dégarnie et transformée en salle de causerie, départements sous-équipés...Les étudiants qui osaient défier son autorité se voyaient signifier par le comptable que leur bourse était coupée sans raison,( si jamais ils avaient eu la chance d'être boursiers).Quand il fut nommé ministre des affaires étrangères il laissa les caisses dans un état si désastreux que son successeur demanda un audit. La cour des comptes mit en évidence un trou immense mais l'affaire fut classée sans suite comme toutes les autres.

Autre cas : Lemrabott Sidi Mahmoud ould Cheikh Ahmed, ex gouverneur du district, plusieurs fois ministre, entrant et sortant du gouvernement à sa guise. Il se fera remarquer lorsqu'à la faveur d'un remaniement ministériel, il fut éjecté de son poste de ministre des finances. Pendant les deux jours qui ont alors précédés la passation de témoin, il signera et antidatera l'attribution de plus de 400 lots de terrains dans la zone extension nord de Nouakchott (Tevragh Zeïna). Presque toute la tribu fut dotée. Ce comportement défraya la chronique à Nouakchott et tout le monde pariait sur la fin politique de celui qu'on surnommait le dandy de Nouakchott. Mais lui ne doutait pas de son avenir. C'est qu'en bon calculateur, il savait qu'il allait pouvoir compter sur la solidarité tribale en guise de reconnaissance. Il n'avait pas vraiment tort : Sept mois plus tard le voilà ministre de l'éducation nationale. Après un bref passage aux affaires étrangères puis de nouveau au chômage le revoilà commissaire à la sécurité alimentaire. Les pauvres de Mauritanie auront besoin de leurs yeux pour pleurer.

maatala a dit…

On pense souvent que faire un parallèle entre la mafia (Sicilienne ou Napolitaine) et celle de Nouakchott est une exagération, mais l'épisode du trafic des stupéfiants est là pour nous ramener à la stupéfiante vérité. Six des neuf commissaires de police que compte Nouakchott sont incarcérés. Le chef de la brigade des stupéfiants (Qotb), le tortionnaire Nkerrany, des magistrats, même le vice président de la commission qui devait mener l'enquête était un trafiquant. Ils furent également arrêtés.

Mais ce était que de la poudre de cocaïne aux yeux. Non seulement ils furent libérés quelques semaines après mais retrouvèrent leurs postes. Ainsi le chef de la brigade des stupéfiants pourra à partir de son fauteuil roulant continuer à revendre la drogue qu'il saisira sur les trafiquants sans protection comme il le faisait avant. Dans cette histoire seuls les vrais commanditaires non pas étés inquiétés tout protégés qu'ils sont par le système mafieux. Les officiers de police ont semble-t-il étés réintégrés pour avoir protégé les patrons. En terre Islamique.

Ce régime a par ailleurs institué un système pernicieux et subtile qui consiste à échanger des bons procédés avec certains commerçants teigneux ou des hommes d'affaires ténébreux et voraces. Ils sont en majorité smassides (tribu du chef) et en échanges de services rendus aux politiques, ils ont quartier libre pour se comporter comme en territoire conquis sur l'économie du pays. Comment des commerçants honnêtes pourraient - t - il faire face à la concurrence de ces fauves comme Mouhamed Abdallahi ould Abdallahi ou de Abdallahi ould Nouegued qui n'a pas hésité à falsifier les sceaux de l'Etat pour faire passer sa marchandise sans payer les frais de douanes?

La corruption gangrène tout le pays et n'épargne aucun service. Tout se vend dans ce pays : les pièces d'identité, les bulletins de naissance, les certificats de mariages, les relevés falsifiés de comptes bancaires, les certificats médicaux... Je me souviens de ce préfet d'arrondissement de Nouakchott qu'on surnommait Moussa 500 parce qu'il demandait systématiquement cette somme pour rendre un service. Il sera nommé ministre du commerce puis ministre de l'équipement avant d'être emporté par une sombre histoire de relation avec un demoishomme (homosexuel : les responsables dans ce pays sont réputé pour leur très forte inclination pour les parties de jambes en l'air. Toujours en terre Islamique. Hum!). Notre illustre ex ministre est nommé après sa traversée du désert, consul général de Mauritanie en France. Il se sent tellement obligé de faire semblant de bien faire qu'il accusera les autorités françaises d'avoir torturé en prison le tortionnaire Ould Dah ( le ridicule décidément...).

maatala a dit…

Nous nous excusons de laisser certains sur leur faim. Nous ne prétendons pas à l'exhaustivité. Tout juste avons nous voulu rappeler certains faits peut être déjà connus de tous les mauritaniens. Nous attendons avec impatience la liste de "conscience et résistance" à qui nous suggérons de regarder du côté du colonel Ould Deh directeur du port autonome de Nouakchott et autre grand mafioso, du colonel Aïnina quand il était directeur de la SONELEC, de Boïdiel ould Houmeïd qui avait dévalisé le Commissariat à la Sécurité Alimentaire avant Ould Merzoug, de Ndiaga Dieng autre grand voleur, qui a par ailleurs tué de ses propres mains et torturé des frères d'armes lors des purges au sein de l'armée et qui emploie l'argent du contribuable à s'acheter des courtisans et à draguer des amies à ses propres enfants, du directeur de l'Agence Mauritanienne d'Information qui est devenu un grand maître dans l'art de récupérer les terrains du domaine public pour les revendre au prix fort, du directeur de la SNIM ( la pauvre société qui sert à acheter des amis étrangers).

Tous ceux qui ont jouit de façon illégale de l'argent gracieusement tiré de du portefeuille du contribuable, devront en répondre devant le peuple avant d'en être châtiés de façon inéluctable devant la justice divine yowmoul khiyama.

A tous ceux à qui il reste encore de la dignité, un grain de conscience, une goutte d'honneur, un peu de caractère... je lance un appel. Rejoignez le camp du peuple, celui de la justice et de la vérité. Eloignez vous de ce régime aux abois et qui vit ses dernières heures. N'imitez pas ces opportunistes ridicules qui ont une main solidement accrochée aux lambeaux du régime en chute tandis que de l'autre ils essaient désespérément d'attraper le nouveau pouvoir. Comment pouvez vous le soutenir ou même rester silencieux pendant que votre peuple continue à souffrir? " Lorsque les vagues engloutissent nos compagnons, resterons-nous insensibles sur la falaise?...Pourrais-tu te promener avec plaisir dans un jardin, si tu savais que ton meilleur ami sanglote au fond d’un cachot? " (SAÂDI : le jardin des fruits). Ne vous laissez pas séduire par le camp monstrueux de la mafia Nouakchottoise. Il n'y a que l'emportement, l'esprit querelleur, la calomnie, la délation, les fausses accusations, le mensonge grotesque, les outrages, la grossièreté, l'hypocrisie, les complots permanents, l'irritation contre des gens qui n'ont fait aucun tort, l'acharnement contre de pauvres et innocents citoyens, l'amour des louanges, la soif inassouvie des honneurs, les prédications faites dans le seul but de plaire, les serviles adulations, les viles flatteries, l'hagiographie, le mépris des pauvres, les prévenances pour les riches, les honneurs prodiguées sans raison mais non sans dommage, les faveurs aussi dangereuses pour ceux qui les accordent que pour ceux qui en sont l'objet, l'absence de confiance, de modestie, l'apparence autant qu'on en veut mais de réalité nulle trace, nulle hardiesse pour reprendre et blâmer ou plutôt l'abus de ce droit vis-à-vis des petits, des faibles sans défense, des monsieurs-tout-le-monde alors que vis-à-vis des "puissants" on n'oserait même pas lever le petit doigt... Avez vous vraiment envie de soutenir un tel club de terroristes contre votre propre peuple? Allah brûlera certainement dans la fournaise Toto Rina et son hizb (PRDS) comme il brûlera satan et ses partisans (c'est du pareil au même d'ailleurs). A bon entendeur salut.

Un combattant de la liberté.

---------------------------------

Monsieur le combattant de la libérté, Tito Rina est un amateur à coté du caporal dit le fou.


Maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Islamistes libérés au Mali: la Mauritanie rappelle son ambassadeur à Bamako (officiel)

La Mauritanie a annoncé lundi qu'elle rappelait son ambassadeur à Bamako, en "dénonçant" la remise en liberté au Mali de quatre islamistes (algériens, burkinabè et mauritanien) dont la libération était exigée par la branche maghrébine d'Al-Qaïda.

"La Mauritanie, tout en exprimant sa dénonciation et son rejet de cette mesure, a décidé de rappeler son ambassadeur à Bamako pour consultation", a annoncé le ministère mauritanien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Quatre islamistes détenus au Mali et dont la libération était exigée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) pour relâcher un otage français, ont été "libérés dans la nuit de dimanche à lundi", avait indiqué lundi matin à l'AFP une source sécuritaire malienne.



Le ministère mauritanien qualifie de "surprenante" la décision malienne de "remettre à une partie terroriste un Mauritanien réclamé par la justice mauritanienne".

"Cette mesure non cordiale prise par les autorités maliennes porte atteinte aux relations séculaires existant entre les deux pays", ajoute-t-il.

"Elle est de surcroît en contradiction flagrante avec les accords en matière de coopération judiciaire et de coordination sécuritaire", signés par Nouakchott et Bamako, estime le ministère dans un communiqué en langue arabe.

Info source : Le Monde (France)

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Un petit bravo à ATT. Ils n'ont pas voulu venir à la conférence securitaire qu'avait convoqué ATT pour 2-3 ans. Il a meme accepté de ne pas inviter le Maroc pour eviter certaines verités. On ne meprise pas un Chef d'état et tout un peuple (les maliens). ATT doit chauffer ses couilles et dire ce qu'il connaît sur qui manipule qui et tue qui. A-

Anonyme a dit…

Bravo azzizzo. A-
==

Fin du régime plein pour les véhicules de l’Etat
le 22-02-2010 à 17:13



Sur instruction du Premier ministre, le secrétariat général du Gouvernement a adressé une lettre-circulaire aux ministres et personnalités assimilées indiquant que, désormais, les fonctionnaires attributaires de véhicules de


l’Etat devront prendre en charge

les frais de carburant et d’entretiens desdits véhicules.

Cette mesure entre dans le cadre de la rationalisation des dépenses publiques au niveau de certaines rubriques budgétaires jugées excessives. Selon les autorités, le parc automobile de l’Etat, par certaines dépenses de prestige, absorbe chaque année des milliards d’ouguiya pour des besoins souvent injustifiés et incontrôlés. Les dotations faramineuses en dépenses d’entretien et de carburant ne sont en fait qu’une manière déguisée de détournements de deniers publics. A cela s’ajoute également d’énormes abus au niveau de la maintenance des véhicules : avec des réservoirs toujours pleins les randonnées sont interminables.

Il y a quelques jours, le Gouvernement avait informé la SNDE et la Somelec que les départements ministériels affecteront des budgets, selon leur besoins, à leur consommation en eau et en électricité.

mck/ainrim.com

Anonyme a dit…

Lu pour Yanis. Le parti el goueiratt, le vent en poupe. A-

==

Ould Horma, un membre du bureau exécutif de l’UPR pris à partie
22/02/2010

Des partis de la Majorité présidentielle ont accusé M Mohamed Yahya Ould Horma membre du bureau exécutif de l’Union pour la République (UPR) et ex-représentant du président Ould Abdel Aziz aux négociations de Dakar, de «parti pris pour des individus sans assises politique»...




...rapporte le site Taqadoum.mr dans son édition du 22 février. Selon la même source, des partis membres de la Majorité présidentielle et non représentés au Parlement, estiment que M. Ould Horma a «trahi la confiance placée en lui par l’UPR».

Ces déclarations sont intervenues à l’issue d’une réunion organisée la soirée du 21 février au siège de l’UPR sur la mise en place d’un bureau exécutif des partis de la Majorité présidentielle, duquel certains partis non représentés au parlement ont été exclus.
La réunion a été marquée par un vif échange entre M. Mohamed Yahya Ould Horma et M. Mahmoudi Ould Saiboutt président du Parti Mauritanien pour la Justice et la Démocratie PMJD) lesquels ont failli en venir aux mains, n’eut été l’intervention de l’assistance.

Le président du PMJD a indiqué que M Mohamed Yahya Ould Horma n’œuvre pas au service de la Majorité qui soutient le président Mohamed Ould Abdel Aziz et que par ses actes il a crée des dissensions au sein de celle-ci, qualifiant M. Ould Horma d’ «inapte pour mener ce genre de missions» et d’être un «sentimentaliste». A noter que le nouveau bureau exécutif de la Majorité présidentielle comprend 11 membres dont 7 issus des partis représentés au Parlement et 4 des partis non représentés à l’hémicycle.




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Bebe BA a dit…

Mauritanie/Côte d’Ivoire:Les prémisses d’une crise

On parle ces derniers jours de prémisses d’une crise dans les relations entre la Mauritanie et la Côte d’Ivoire. A l’origine, une décision “souterraine” des autorités de Nouakchott fixant un ultimatum aux travailleurs étrangers pour régulariser leur situation faute de quoi ils seraient, purement et simplement, expulsés. Compte tenu de l’importance de la diaspora mauritanienne établie en Côte d’Ivoire (124.000 environs), il y a lieu de craindre sérieusement les répercussions néfastes de cette crise pour notre pays sur les plans économique et social.
Des sources dignes de foi font état d’une mise en demeure qu’auraient adressée les autorités ivoiriennes aux ressortissants mauritaniens vivant chez eux de régulariser, dans un délai de trois mois, leur situation en ayant un passeport dûment muni des visas nécessaires, une autorisation de séjour, un permis de travail qui ne peut être obtenu sans le versement de montants conséquents (l’équivalent d’environ 180 000 UM).
Sans toutes ces formalités, les mauritaniens doivent quitter la Côte d’Ivoire, sous peine d’en être expulsés.
La réaction ivoirienne à ces mesures prise sous la bannière de la lutte contre l’immigration clandestine en Europe via la Mauritanie, n’a donc pas tardé.
A travers le temps, les africains issus des pays membres de la CEDAO jouissaient, comme les mauritaniens - lorsque notre pays était membre de cette organisation sous régionale - du droit de la libre circulation des personnes et des biens.
Après le retrait de la CEDAO, les mauritaniens ont continué, malgré cela, à jouir de ce droit, profitant de la souplesse et de la complaisance des pays de la sous-région dont les ressortissants avaient droit aux mêmes égards. Seulement, le changement d’attitude de la Mauritanie vis-à-vis de cette question, sous l’impulsion de l’Europe et en particulier de l’Espagne, risque de nuire gravement à nos intérêts vitaux et à nos relations traditionnelles de bon voisinage.
BILADI

Anonyme a dit…

tu parles une connerie de plus
au lieu de rationaliser et d"étudier la mesure, on veut mettre à charge des fonctionnaires les réparations du véhicules, si ça c'est pas une autre connerie , c'est que la connerie n'existe pas. interdire interdire c'est facile, penser rendre efficace c'est autre chose

aziz va-t-il payer de sa poche les réparations de l'avion qui le ballade?

Anonyme a dit…

Rimo,

Comment ils peuvent passer direct avec les otages? Dis-moi. A-

http://www.youtube.com/watch?v=7rpAAeV4ED4

Anonyme a dit…

Faut abandonner la fonction publique. A votre place je fais du commerce ou du trafic de cigarettes. Avec la declaration du PM qui a été en cause par M des F, il ne faut pas s'attendre à des choses parfaites. Le pays est foutu.
===
il a dit:

Tu parles une connerie de plus
au lieu de rationaliser et d"étudier la mesure, on veut mettre à charge des fonctionnaires les réparations du véhicules, si ça c'est pas une autre connerie , c'est que la connerie n'existe pas. interdire interdire c'est facile, penser rendre efficace c'est autre chose

aziz va-t-il payer de sa poche les réparations de l'avion qui le ballade?

22 février 2010 19:12

maatala a dit…

Salam

Lu sur ANI

"5000 agents de l’Etat seront privés de salaires

Dans une note adressée au Ministére des Finaces, le ministère de la fonction publique et de l’emploi a demandé la suspension des salaires de plus de 5179 agents de l’Etat signalé par un récent recensement administratif comme étant « des employés fictifs ».


Cette disposition qui , selon des sources officielles, s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la gabegie, vise à démasquer les faux fonctionnaires et à contrôler plus les dépenses de l’Etat.
« Un délai suffisant avait été donné pour les fonctionnaires et contractuels de l'Etat afin de se présenter munis de leurs pièces justificatives devant la commission chargée de ce contrôle. L’objectif était de savoir combien y a-t-il de fonctionnaires et d’agents contractuels en Mauritanie ? A qui profitent les salaires fictifs qui grèvent le budget de l’Etat », a-ton précisé de mêmes sources,
---------------------------------

Couly nous diras que ces fonctionnaires fictifs ont eus des fiches budgétaires du temps des pharaons.

Vous n'imaginez pas à quel point taya a hypothéqué l'avenir de ce pays dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu dans le monde diplomatique

"vendredi 19 février 2010
Coup d’Etat au Niger
Le président du Niger, M. Mamadou Tandja a été renversé le 17 février. Le chef de l’Etat, qui devait se retirer du pouvoir au terme de son mandat en décembre dernier, avait fait modifier la Constitution afin de pouvoir se représenter. Devant les réticences de la classe politique, il avait dû dissoudre l’Assemblée nationale et la Cour constitutionnelle, et faire avaliser son coup de force par un référendum boycotté par les partis d’opposition. Son comportement avait été condamné par les organisations panafricaines (Union africaine, Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) et la « communauté internationale ».

Riche en matières premières, le Niger représente un enjeu stratégique pour des pays comme la France et la Chine. En effet, avec 7,5 % de la production mondiale, il est l’un des premiers producteurs d’uranium. La société française Areva y exploite notamment la mine géante d’Imouraren. Cet atout ne profite cependant pas à la population : le pays occupe la dernière place au classement de l’indice de développement humain (IDH) effectué par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) sur 182 pays membres de l’ONU.

Le Niger a déjà connu plusieurs coups d’Etat — le dernier avait été organisé par M. Tandja lui-même en 1999 —, et cette nouvelle crise illustre la fragilité des démocraties africaines. Marquées par les inégalités sociales et dominées de l’extérieur (par les institutions financières internationales ou les ex-puissances coloniales comme la France), elles peinent à définir leur propre modèle de « gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple ». Cinquante ans après l’accession à l’indépendance de 17 pays africains, Le Monde diplomatique de février (en kiosques), revient sur les défis et les difficultés de la transition démocratique sur le continent : « de Conakry à Nairobi, les Africains votent mais ne décident pas.

Anne-Cécile Robert


maatala

Anonyme a dit…

" la gorge de Carmatte fait déborder le vase"

à lire chezvlane

cliquez ici

maatala a dit…

Salam

Lu dans le monde diplomatique

"Qu’est-ce que le salafisme ?Le salafisme plonge ses racines dans la renaissance de l’islam qu’impulsent, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, des penseurs comme Sayyid Jamal Al-Din Al-Afghani, Mohammed Abdouh et Rachid Rida. Ceux-ci appelaient à un retour aux pratiques de Mahomet et de la première génération (salaf, en arabe, signifie « ancêtre »). Selon eux, les musulmans avaient permis à l’Occident de monopoliser des principes appartenant au véritable islam : d’où leur retard et leur faiblesse. A leurs yeux, l’islam relève non seulement du spirituel, mais aussi du social et du politique.

Ces idées, les islamistes politiques les revendiquent. C’est le cas des Frères musulmans, nés en Egypte en 1928 et influencés par les premiers salafistes. Ils devinrent un puissant mouvement populaire, social et politique, comptant des centaines de milliers de membres à travers le monde arabe. Leur fondateur, Hassan Al-Banna, ne voulait pas seulement que les musulmans reviennent à la vraie foi ; il s’opposait vigoureusement au colonialisme britannique et défendait la cause palestinienne. Ses membres prirent part à la guerre israélo-arabe de 1948-1949 et créèrent des branches dans les pays arabes voisins : en Palestine, le Djihad islamique et le Hamas en sont les héritiers.

Ceux qui se définissent comme salafistes ne sont pas tous membres de groupes organisés. Influencés par les wahhabites saoudiens, ils se préoccupent d’abord de ce que l’islam autorise ou interdit. Les wahhabites interprètent le mot ijtihad (examen personnel des sources religieuses fondé sur le Coran et la Sunna) de manière restrictive. Conservateurs par leur comportement et leur pratique de l’ijtihad, les salafistes sont socialement actifs, avec pour objectif d’islamiser la société. Ils sont souvent en pointe en matière de science et de technologie.

Les premiers membres des réseaux d’Al-Qaida venaient de la sphère d’influence salafiste, au Proche-Orient comme en Europe. A leur tête figuraient des hommes ayant combattu avec les moudjahidins afghans contre les Soviétiques : leur hostilité à l’Occident leur fait adopter une position sans complaisance dans les pays où ils vivent.

Parallèlement à cette tendance djihadiste, un nombre croissant de salafistes affirment une orientation « modérée » et pacifiste, évitant le terrain politique et s’efforçant surtout de mener une vie pure du point de vue musulman. Ils ont gagné en influence – en Occident, au Proche-Orient et dans le Maghreb – parmi les jeunes fidèles qui redoutent de perdre leurs traditions et leurs racines. On les reconnaît à leur apparence : pour les hommes, de longues barbes broussailleuses et des tuniques au-dessus de pantalons portés courts ; pour les femmes, une longue tunique, un foulard et un niqab cachant le visage, qui cohabitent parfois avec jeans et baskets...

Au Royaume-Uni, une troisième tendance fait son apparition : les salafistes réformistes descendent dans l’arène politique, accusant les djihadistes salafistes de prendre le mouvement en otage et participant au combat contre sa radicalisation. Reste à savoir si cette nouvelle mouvance s’imposera.

Wendy Kristianasen.
Conflit israélo-arabe, Islam, Religion, Égypte, Liban, Palestine, Proche-Orient

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu chezvlane

"Un A en avant i deux Z en arrière


A défaut d’avoir la bulle de C.R pour faire le bilan des sept premiers mois de notre liki like national qui distribue le yaboy plus vite que son ombre pour le plus grand bonheur des gueux du pays des leux, essayons de voir s’il y a lieu d’applaudir ou de pleurer.

D’abord, au chapitre mouficidines : que reste-t-il de ce cheval de bataille qui mena notre liki-like à la victoire ? Ce cheval était en effet un foudre de guerre qui fit trembler les loeuss et espérer les gueux.

Mais à voir les différentes affaires qui ont remué le microcosme des loeus et surtout leur dénouement, tout porte à croire que ce cheval de bataille semble avoir pris du poids, machallah, il ne peut donc plus aller en campagne et il se contente de servir, de temps en temps, à la parade pour rappeler ses faits d’armes qui ne sont rien moins que d’avoir fait espérer pour rien un changement tout feu tout flamme.

Bilan, l’heure de ce côté n’est plus à la guerre mais à la paix armée.

Pourquoi ces pas en arrière alors que l’homme du 18 était bien armé pour le combat qu’il a vendu à ses électeurs ? Peut-être tout simplement parce que le guerrier n’était pas parti à la guerre pour terrasser et allumer un feu qu’il n’eût peut-être pas pu maîtriser, courageux mais pas téméraire, mais seulement parce qu’il était parti en campagne pour faire peur et s’imposer en tant que chef incontesté et incontestable. « Qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent » disait l’autre…

Là, c’est une réussite de plus à mettre à l’actif de ce général civilisé qui, décidément, est le plus fin psychologue de la scène politique mais pour combien de temps car si le pouvoir corrompt, il n’en aveugle pas moins ?

Peu importe finalement combien de temps restera-t-il lucide car ce n’est pas notre affaire mais la sienne et celle de ceux qui peuvent seuls le déloger.

L’important pour nous est de savoir si notre liki-like a fait machine arrière pour mieux sauter un obstacle de taille : le système ou s’il a fait machine arrière pour nous faire du tayisme light, c’est-à-dire sans le délire de la gabegie ?

Nous le saurons bientôt. Pour ma part, je crois qu’il recule pour mieux sauter mais qu’il en profite aussi pour bien s’installer car il a fini par comprendre que, désormais, son problème n’est pas de créer la Mauritanie nouvelle mais surtout de s’assurer d’abord d’avoir la sécurité de l’emploi permettant un tel rêve.

Donc son souci premier est désormais non pas de voir par où pourrait venir le bonheur de la nation mais par où se lèverait le premier traître qui pourrait le chasser de sa place. C’est là l’inconvénient d’être à la tête du pays des coups d’état et de savoir à merveille toute la simplicité de la mécanique permettant d’asseoir les futurs tombeurs.

Ah ! un président d’un pays démocratique avec une armée républicaine dort bien mieux !

Ewa, il faut assumer.

Pour assumer, c’est très simple, il suffit de vivre perpétuellement en état de siège car c’est le cas : les ennemis sont partout et à la moindre occasion une autre équipe saura s’auto-promouvoir ainsi en va de l’avancement vers le sommet du pouvoir.

Pour comprendre notre Aziz national, il faut comprendre un homme en guerre pour garder le pouvoir ; non pas comme un démocrate qui n’aurait qu’un souci celui d’épanouir ses électeurs mais comme un soldat sachant que dans ce pays la loi des armes est la seule constitution respectée.

Mettez-vous à sa place ; imaginez-vous à la tête d’un pays pareil, gangréné par les clans, les réseaux aussi mouvants que les dunes ; hypocrites, traîtres, saffagues en tout genre voilà son quotidien avec au milieu de tous ces lascars quelques amis mais pour combien de temps quand on sait soi-même qu’on fut le fils spirituel de deux ténors, Ely et Taya et qu’on sait ce qu’on fit de tant de trajectoire affective.

Ewa, en politique donc il n’y a ni ami ni famille.

maatala a dit…

Il faut assumer et pour assumer , mettez-vous à sa place dans un pays pareil où le funeste système a partout gangréné les rouages de l’état à telle enseigne qu’il faudrait être devin pour distinguer le vrai du faux, l’honnête éternel de l’honnête par défaut etc.

Il n’y a donc qu’un moyen de gérer une telle situation, c’est de tout centraliser vers son génie.

Voilà ce qui explique ce que nous vivons. Aziz a bien raison de ne faire confiance à personne et pourtant, il lui faudra bien un jour faire confiance. Aziz a bien raison de tout faire remonter jusqu’à lui mais c’est humainement impossible à gérer.

Ewa que faire ? Manier et remanier les ministres pour occuper la société civile où chacun attend sinon son tour du moins le tour d’un proche, d’un frère, d’un cousin, d’un ami. Peut-être car c’est ce que faisait Taya et ce fut un désastre car le poste de ministre n’a plus aucun crédit face aux mafieux des ministères qui regardent passer les ministres en rigolant certains qu’ils sont, eux, unis par la force de l’inertie.

Ça crée des liens puissants.

Aziz ne remaniera rien; d’abord car c’est trop tôt ensuite parce que Aziz est infaillible et il nous a prouvé qu’il ne reconnaît jamais ses erreurs, l’exemple désastreux de l’affaire hanevi en est la preuve alors remanier serait prouver qu’il s’est trompé. Il ne le fera jamais de sitôt.

Tout au plus, il faut s’attendre à voir un ou deux ministres passer à la trappe bientôt pour faire monter la pression sur les autres et faire durer le suspens quant au remaniement général or, tant qu’il y a suspens , il y a calme car chacun se tient tranquille de peur de perdre ses chances à cette loterie ou faire perdre celle de son meilleur carnet d’adresse.

Pas de remaniement donc, inutile de rêver.

D’ailleurs qu’avez-vous contre cette équipe ? A-t-elle démérité ? Pas du tout car son mérite est d’être des automates de la présidence et ne pas faire de l’ombre au maître et c’est réussi. Je crois que Aziz fait des cours du soir et de jour pour être un expert dans tous les domaines.

C’est louable quand on veut tout maîtriser, il faut juste lui laisser le temps d’encaisser toutes les disciplines. Bientôt vous verrez , d’ici quelques années, il sera un polytechnicien sa’e’dou. Patience donc patience, la Mauritanie nouvelle arrive, elle viendra à condition que notre héros ne se surmène pas et qu’il ne sombre pas dans la parano car il paraît que le palais est hanté depuis des khoudioums lancés jadis par des maîtres marabouts quand les militaires les ont délogés en 1978.

On croise les doigts et on regarde avec le sourire affectueux notre Aziz national apprendre son métier de chef d’état car ce n’est pas évident. Quand il voyage, c’est aussi pour rencontrer des grands qu’il n’a vus qu’à la télé, c’est émouvant…

Courage

Publié par vlane

maatala

Anonyme a dit…

Vlane a dit tout. Azzizzo doit lire et punir le gars de l'UPR pour sa sortie stupide. Lisez les zamis vlane, car il a tout dit juste. A-

maatala a dit…

Slam

Lu sur ani

" close

Mari Camara(photo ANI)

Mari Camara, Sierra-Léonaise, née 1985 à Freetown a été amenée de son pays par un certain Oumar, mauritanien de mère sierra-léonaise, après avoir été aguichée par des promesses de travail bien rémunéré que lui faisait miroiter ce dernier.


C’était un jour de novembre dernier qu’elle a débarqué à Nouakchott en compagnie d’Omar et en toute illégalité, car elle n’avait aucun papier.
Mettant à profit l’irrégularité de sa situation Omar lui fait un chantage comme quoi elle doit accepter de s’installer dans une maison close sise à Sebkha , avec des sénégalaises, des camerounaises et de bien d’autres ressortissantes d’autre pays, en attendant que sa « situation se rétablisse ».
Mari n’avait d’autre choix de que d’accepter les allégations de Omar qui lui faisait croire qu’elle aura un travail avec un salaire de 400 à 500 USD.
Après avoir passé plus de deux mois dans la maison close, Mari a pris la fuite pour aller, désespérément à la croix rouge ou dans d’autres institutions pour sauver sa vie, car son état de santé s’est dégradé, depuis qu’elle a commencé à avoir des saignements chroniques.
Au niveau de la croix rouge, quelqu’un lui a conseillé de se rendre à l’Association de Femmes Chefs de Familles(AFCF) pour trouver refuge.
Entre temps, Oumar la fait sortir de sa fugue par les policiers du 2ème commissariat de Sebkha à qui il avait déclaré qu’il s’agit de sa femme.
Les policiers, sans demander la moindre preuve sur ce prétendu mariage, ordonne à Mari de se présenter, quotidiennement « en attendant.. ».
Le 6 février Mari se présente à la présidente de l’AFCF à qui elle fait état de sa situation.
Cette dernière demanda alors à son avocat de se rendre au commissariat pour traiter son cas. Sur place l’avocat passe le commissaire au bout du fil à la présidente de l’AFCF.
Le commissaire dit à Mme Aminetteou Mint Elmoctar d’éviter de médiatiser ce cas qui, selon lui, n’est d’aucune gravité et qu’une solution sera trouvée.
A ma grande surprise, dira Aminettou, quelques minutes après, Mari Camara me téléphone pour me dire qu’elle est entrain d’être expulsée de la Mauritanie.
Aminettou téléphona au 2ème commissariat, à la compagnie routière, mais personne ne répondait. C’est alors qu’elle s’est rendue à la compagnie routière où elle a pu constaté que mari se trouvait. C’était vers 14 heures. A 16 heures, Mari lui confirme qu’elle vient d’être acheminée sur Rosso, pour être, par la suite expulsée vers le Sénégal.
L’AFCF , qui continue de se battre contre ce cas de trafic humain, dénonce l’impunité de Omar qui serait présenté par certains policiers comme étant un protégé d’une personnalité haut placée dans la hiérarchie de la police mauritanienne. Il s’agit, note Aminetteou d’un « intouchable, un hors la loi au dessus de la loi ! »
Aussi, ajoute Aminettou « Nous dénonçons le cas de Omar, qui ne serait que l’arbre qui cache la forêt. Il est inadmissible que derrière chaque criminel, chaque réseau, chaque trafiquant se trouve un homme de loi ! »

Date publication : 22-02-2010

maatala

Anonyme a dit…

Maata:

Je vois que tu continues a' lire pour nous. Je suis toujours a' la recherche de tes propres ide'es.

S'IL Y A QUELQUES 5 000 travailleurs fictifs a' la fonction publique, je demanderais a' ce qu'on recrute 5000 jeunes chomeurs pour les "remplacer."

PS.

Je conseillerais aux autorite's Mauritaniennes de jouer la prudence dans cette affaire de la liberation des terroristes au Mali.
D'apres le General De Gaule "Les etats n'ont pas d'ami. Ils n'ont que des interets." Nous savons tous que ce sont les deux visites de Kouchner qui ont donne' naissance a' ladite liberation.
Le dossier est tres sensible et il doit etre discute' loin de la presse.La Mauritanie et le Mali ont une tres longue frontiere commune. Les deux pays sont condmne's a' travailler ensemble pour eliminer le terrorisme.

Pour des raisons humanitaires, il fallait faire quelque chose pour sauver la vie de Camate. Je tends a' croire que "libere's" (2 Algeriens, un Mauritanien et un Malien) seront repris tot ou tard.
Il faut eviter la fuite en avant. Abdel Aziz ne doit pas perdre de vue que la France a toujours des capacite's de nuisance dans toutes ses anciennes colonies.
LET'S BE CAREFUL!!!

Anonyme a dit…

AFP / 22 février 2010 18h03

Islamistes libérés au Mali : la Mauritanie rappelle son ambassadeur à Bamako
lundi 22 février 2010

Azzizzo a perdu ici l'ocasion de faire taire sa diplomatie. Tu envois des otages à ATT et tu le condamne. Tu veux qu'il fasse quoi? Quel est le but des negociations entre le groupe Dedew et nos salafistes? Pour trouver un moyen de les liberer à la demande d'AQMI pour liberer les otages espagnols ou pour tromper Tawassoul? Pas clair. Si c'est pour faire la paix avec alger, c'est peine perdue: ils essaieront de te faire un coup à la suite de l'arrestation des sahraouis et la bourde de Dakhla. Ce n'est pas la France qui levra le petit doigt. Rends-nous la vie facile comme on est fatigué avec ces jeux. A-

===

NOUAKCHOTT - La Mauritanie a annoncé lundi qu’elle rappelait son ambassadeur à Bamako, en "dénonçant" la remise en liberté au Mali de quatre islamistes (algériens, burkinabè et mauritanien) dont la libération était exigée par la branche maghrébine d’Al-Qaïda.

Anonyme a dit…

Si ce n'est pas un coup mediatique de Manssouri, le chef espion marocain, tout s'explique: les otages espagnols sont passés par la partie du Sahara controlée par le Polisario et Tourine, comme Lemgheity, c'est l'Algérie pointée du doigt. Me souviens du blocage des frontières algériennes en décembre pour certainement éviter que les espagnols et les français ne se connectent avec les preneurs d'otages (voir article d'algérie dans Taqadoumy sur cette mesure par l'armée algérienne sur fond de guerre ente les généraux et Boutef - tout le monde s'est fait avoir avec cet article).

vladimir: faut relire Jeremy Keenan. Je crois que le gars a raison à 99%.

===
Exclusif : l’auteur du rapt des trois humanitaires en Mauritanie serait un cadre du Front Polisario
Écrit par Samuel Benshimon
22-02-2010
Selon des sources fiables proches des services de sécurité opérant dans la région , l’arrestation ce jour du responsable présumé des enlèvements des trois humanitaires espagnols- dont Sahel Intelligence est en mesure de dévoiler le nom: Omar Ould Sid Ahmed Hamma, alias « Omar le Sahraoui »- aurait pris de court les limiers en charge de l’enquête, ce qui aurait eu pour effet de retarder les investigations.

En effet, le ravisseur présumé des trois humanitaires espagnols enlevés le 29 Novembre dernier, serait un cadre du Front Polisario, le mouvement armé indépendantiste qui s’oppose au Maroc sur le dossier du Sahara Occidental.
Or, depuis près de deux ans, les marocains font valoir l’argument selon lequel il existerait des liens entre le Polisario et Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), assertion systématiquement réfutée par l’Algérie, protecteur « historique » du mouvement sahraoui localisé à Tindouf. Bien que l’Algérie soit elle-même sous la menace des groupes se réclamant d’Al-Qaïda opérant dans le Sahel, qui sont en majorité des émanations du GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) et des GIA (Groupes Islamiques Armés), elle estimait jusqu’alors qu’il n’existe pas de risque de « contamination » du front Polisario par AQMI, et accusait le Maroc de vouloir faire de la surenchère sécuritaire afin de renforcer le soutien de ses alliés. Or, dans la guerre psychologique et médiatique périphérique que se livrent les deux frères ennemis du Maghreb, Rabat semble désormais marquer des points précieux puisque des évènements concrets comme cette arrestation viennent conforter le Royaume Chérifien et établir le glissement de certains cadres du Polisario vers les mouvements terroristes islamistes du Sahel. La porosité de la frontière idéologique n’était pourtant pas évidente de prime abord, car rien ne semblait prédestiner le Front Polisario, dont la genèse est clairement influencée par le Marxisme-léninisme, à tendre vers l’islamisme radical.

Anonyme a dit…

Suite - la main du polisario et de l'algérie derrière la prise d'otages? Arrestation du sahraoui, certainement un cadeau des français.

===

Une première explication de cette déviance du Polisario se trouve dans le changement générationnel chez les cadres du Front et dans l’armée, les jeunes étant de moins en moins « connectés » avec la doctrine historique du mouvement, et n’ayant pas connu le temps des « camarades » cubains venus expliquer la révolution aux combattants des sables. Egalement, la lassitude des populations vivant dans les camps, combinée à l’absence de perspective pour sortir de l’impasse dans l’affrontement avec le Maroc aura constitué-semble-til- un terreau fertile pour la fabrication de militants proche des idées Salafiste et Djihadiste. Enfin, l’envie d’en découdre et de prendre les armes, alimentée probablement par le récit des anciens, aura également été un facteur motivant les jeunes qui se dirigent vers le Jihad armé. Ainsi, nombre de professionnels de la sécurité dans la zone sont de plus en plus inquiets du potentiel « extrémiste » des camps de Tindouf, et de son impact sur la stabilité générale de l’arc Sahélien. Certaines dissensions récentes au sein du Front Polisario, portant notamment sur le non-versement de la solde de 500 militaires, auraient contribué à exacerber les tensions, et un sit-in aurait même été observé devant la Présidence du mouvement. La situation serait devenue assez préoccupante pour que le « grand frère » algérien s’empare de la question pour reconnaître à demi-mot que l’étendue des distances à surveiller ainsi que la complexité des circuits empruntés rendent difficile d’empêcher les interactions entre les groupes islamistes du Sahel et le front Polisario, et ce malgré une surveillance accrue de leurs déplacements et une augmentation des capacités de renseignement techniques sur la zone. Or, l’enjeu est de taille, car Alger craint par-dessus tout qu’un troisième acteur ne vienne s’inviter dans une situation déjà extrêmement tendue : la rébellion Touarègue…

Anonyme a dit…

Le processus de libération des otages d’Aqmi est-il enfin, lancé?
22/02/2010
Sauf accident (s) de derniers jours, le processus de libération des otages européens retenus par Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) lancé avec la satisfaction des principales exigences des ravisseurs est-il prometteur? Aprés les informations persistantes sur le versement par l’Espagne d’une forte rançon à Aqmi...




...pour faire libérer les trois otages catalans, c’était au tour de quatre combattants détenus au Mali (et dont la libération était exigée par Aqmi pour relâcher son otage français), d’être libérés, dans la nuit de dimanche 21 février.

Ces combattants auraient aussitôt pris la route vers Kidal, apprend-on de source généralement bien informée. De là bas, ils doivent rejoindre les camps d’Aqmi, laquelle, remettra éventuellement l’otage français aux négociateurs maliens.
S’en suivra, évidemment une cérémonie à Koulouba et quelques "hâbleries" de M. Kouchner sur l’équilibre nécessaire, entre l’humanitaire et le droit!
Il y aurait aussi, sur un autre plan, de l’espoir pour les otages catalans, si Aqmi se suffit de la rançon, après son versement probable.

En tout cas, l’une des revendications d’Aqmi les concernant -à savoir la libération d’un groupe de détenus en Mauritanie- ne semble plus être à l’ordre du jour.

Mais au cas où elle le serait toujours, il pourrait être exclu la Mauritanie suive l’exemple malien avec un procès bâclé, à l’issue duquel, les détenus réclamés par Aqmi seront condamnés à une durée équivalente à leur période passée en détention préventive, pour se retrouver juridiquement libres.
Lors d’un procès controversé qui eut lieu le 18 février à Bamako, un tribunal malien a condamné les quatre membres d’Aqmi libérés le 21 février, à 9 mois de prison après avoir retenu contre eux l’accusation simplissime de «détention illégale d’armes». Le viol de la loi malienne sur l’immigration et le séjour, ainsi que l’appartenance à une organisation terroriste n’avaient pas été pris en compte par les juges maliens.
Les observateurs estiment cependant, que la France a joué un rôle de premier plan dans l’indulgence de la justice malienne qui a cherché à travers son verdict à obtenir la libération de l’otage français.
S’agissant de l’otage italien, une raison unique poussait à l’optimisme. Il semble qu’Aqmi ait avancé au négociateur italien les mêmes exigences, que pour la libération de l’otage français, c’est-à-dire la libération des détenus d’Aqmi au Mali, contre celle de M. Cicala.

En principe, l’otage italien devrait ainsi être libéré avec l’otage français.

Mais des sources en relation avec le dossier poussent au pessimisme, affirmant que les exigences avancées pour la libération de M.Cicala comporteraient la demande de libération de détenus en Mauritanie et ne sont pas assez connues parce que transmises seulement au gouvernement italien, qui semble-t-il, utilise depuis lors, les services de médiateurs libyens .

«L’italien court de gros risques, car il est entre les mains de Yahya Abou El Hemmam, l’un des chefs opérationnels d’Aqmi, les plus durs», précisent ces sources.

Ces mêmes sources parlent d’un accrochage meurtrier qui aurait eu lieu il y a quelques jours au Nord-Ouest d’Arouane (désert malien) entre deux factions d’Aqmi dont celle de "Abou El Hemmam", avec pour cause des divergences fondementales au sujet des négociations menées pour la libération de l’otage italien et son épouse.
IOM




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

A- bravo pour ton souci de lucidité et merci de nous permettre le choix entre mourir ou pas moins idiot!

Anonyme a dit…

Il n'est un secret pour personne que la Mauritanie et les USA me sont tres chers et que je suis farouchement oppose' aux terroristes. Je sais ce qu'ils ont fait dans mon pays d'adoption un 11 septembre 2001.
Ceci etant dit, je vous dis que selon certaines sources confidentielles, on a fait comprendre a' ATT que si Camatte trouve la mort parce qu'il a refuse' de liberer la bande des 4...terroristes (2 Algeriens, un Mauritanien et un Malien) qu'il y aurait des consequences negatives pour son regime. ON ALLAIT DROIT VERS UN COUP D'ETAT AU MALI!!!!!!
Ne perdons pas de vue que c'est bien le regime socialiste de Francois Mitterand qui a joue' un role important dans le renversement de Moussa Traore'. N'oubliez egalement pas que Mr. Kouchner est SOCIALISTE!!!!!Il connait absolument tout ce qu'il faut pour.....

JE CONTINUE A' CONSEILLER A' ABDEL AZIZ ET SON EQUIPE D'ETRE TRES PRUDENTS DANS CETTE AFFAIRE!
RAISONNONS AVEC NOS TETES ET NON NOS COEURS!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Merci ano. Faut sauver le soldat azzizzo parcequ'on l'a pendant 5 ans et il faut faire avec jusqu'à ce qu'il ai un peu plus d'expérience dans ce jeu de dupes. Il n'a que des bras cassés autour qui ne lui dirontr que ce qu'il aime entendre. M6Eme chose qu'ils ont faites à Ould Taya.

Il n y a que ses adversaires (adversaires cadeau bonux comme ils ne sont pas interessés par la politique ou des postes) qui peuvent lui dire la verité.

N'ayant pas peur de fare rougir le Prof Ely Moustapha et Vlane, je les félicite pour leur constance en disant la verité qui peut blesser. C'est à ce prix qu'on pourra maintenir la pays, la tête au dessus du flot.

A-

====
Un ano a dit:

A- bravo pour ton souci de lucidité et merci de nous permettre le choix entre mourir ou pas moins idiot!

23 février 2010 10:32

Anonyme a dit…

Couli,

Tu n'as rien compris et tu ne comprendra jamais ce domaine. Laisse ces choses aux spécialistes. Ton incomprehension de la géopolitique se sent à travers tes "écrits". Deal with teaching kids and leave things you don't know. You can send comment on Ould Taya's era and fight with Maatala. In making wrong analysis on what is going on, you are endangering people. Who is going to give you confidential info on this? Get serious.

====
Couli a dit:

Il n'est un secret pour personne que la Mauritanie et les USA me sont tres chers et que je suis farouchement oppose' aux terroristes. Je sais ce qu'ils ont fait dans mon pays d'adoption un 11 septembre 2001.
Ceci etant dit, je vous dis que selon certaines sources confidentielles, on a fait comprendre a' ATT que si Camatte trouve la mort parce qu'il a refuse' de liberer la bande des 4...terroristes (2 Algeriens, un Mauritanien et un Malien) qu'il y aurait des consequences negatives pour son regime. ON ALLAIT DROIT VERS UN COUP D'ETAT AU MALI!!!!!!
Ne perdons pas de vue que c'est bien le regime socialiste de Francois Mitterand qui a joue' un role important dans le renversement de Moussa Traore'. N'oubliez egalement pas que Mr. Kouchner est SOCIALISTE!!!!!Il connait absolument tout ce qu'il faut pour.....

JE CONTINUE A' CONSEILLER A' ABDEL AZIZ ET SON EQUIPE D'ETRE TRES PRUDENTS DANS CETTE AFFAIRE!
RAISONNONS AVEC NOS TETES ET NON NOS COEURS!!!!!!!!

23 février 2010 11:39

Anonyme a dit…

Koucher est devenu passe-partout maintenant, Mister Couli.
===


N'oubliez egalement pas que Mr. Kouchner est SOCIALISTE!!!!!Il connait absolument tout ce qu'il faut pour.....

Anonyme a dit…

A- khali anac les compliments
tu es un maître chaïtan
il faut comparer le comparable
le prof est un éminent professeur qui a publié plusieurs ouvrages de références sur des sujets aussi variés que fertiles
l'autre est un bloggeur sympathique qui divague tant bien que mal lol
un manouche qui n'a pas de bachot ( KBG ente vem)qui a pris blancmatou , mouch bolloré, pour un mécène alors que c'est un blanco rustre marchand de cancer dont aziz tire la charette comme un veau qui s'ignore
désolé vlane, qui aime bien châtie bien

sans rancune

maatala a dit…

Salam

"Maata:

Je vois que tu continues a' lire pour nous. Je suis toujours a' la recherche de tes propres ide'es."

----------------------------

Couly

Tu sais que je suis co-administrateur et animateur de ce blog.

Une de mes obligations est de l'alimenter en articles qui selon moi peuvent intéresser nos amis.

Tu sais bien que je n'ai pas d'idées, mais prouver que le caporal fut un fléau pour la mauritanie est mon seul plaisir.

Prouver aussi que tu racontes des bêtises dixit couly.

Quand la mauritanie dénonce le non respect des accords par le Mali, elle est dans on droit.

Je pense que la mauritanie se l'a pète pour sauver les apparences, j'ai l'intime conviction que le mali les a tenu au courant de la suite des événements, car les maliens ont le sens de l'amitié et du respect.

C'est le reste de Malien enfouie dans tes gènes qui réagit.

Si c'était le méxique qui avait réagi comme l'a fait le mali,le HARKI américain que tu es aurait réagi autrement.

Cesse de jouer au Caméléon dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

C'est quoi ces raccourcis:

"ON ALLAIT DROIT VERS UN COUP D'ETAT AU MALI!!!!!!

-------------------------
Ne perdons pas de vue que c'est bien le regime socialiste de Francois Mitterand qui a joue' un role important dans le renversement de Moussa Traore'"

-------------------------------

Couly:

Qui a organisé le coup d'état contre alliendé, qui a soutenu les dictatures en Amérique latine, qui soutenu l'assassinat de Lumbumba et autres..............

Si on suit ton raisonnement (sic), en quoi l'amérique de Obama devrait etre différente de celle de Nixon ou de Bush (pére et fils).

Tu es la honte de tes profs dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Yewonni! Ahah baad. Moi aussi j'ai pris blancmatou. A-

====

A- khali anac les compliments
tu es un maître chaïtan
il faut comparer le comparable
le prof est un éminent professeur qui a publié plusieurs ouvrages de références sur des sujets aussi variés que fertiles
l'autre est un bloggeur sympathique qui divague tant bien que mal lol
un manouche qui n'a pas de bachot ( KBG ente vem)qui a pris blancmatou , mouch bolloré, pour un mécène alors que c'est un blanco rustre marchand de cancer dont aziz tire la charette comme un veau qui s'ignore
désolé vlane, qui aime bien châtie bien

sans rancune

23 février 2010 13:34

maatala a dit…

Salam

Lu sur Tqadoumy

"Exclusif : l’auteur du rapt des 3 humanitaires en Mauritanie serait un cadre du Front Polisario
23-02-2010
Selon des sources fiables proches des services de sécurité opérant dans la région , l’arrestation ce jour du responsable présumé des enlèvements des trois humanitaires espagnols- dont Sahel Intelligence est en mesure de dévoiler le nom: Omar Ould Sid Ahmed Hamma, alias « Omar le Sahraoui »- aurait pris de court les limiers en charge de l’enquête, ce qui aurait eu pour effet de retarder les investigations.

En effet, le ravisseur présumé des trois humanitaires espagnols enlevés le 29 Novembre dernier, serait un cadre du Front Polisario, le mouvement armé indépendantiste qui s’oppose au Maroc sur le dossier du Sahara Occidental.


Or, depuis près de deux ans, les marocains font valoir l’argument selon lequel il existerait des liens entre le Polisario et Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), assertion systématiquement réfutée par l’Algérie, protecteur « historique » du mouvement sahraoui localisé à Tindouf. Bien que l’Algérie soit elle-même sous la menace des groupes se réclamant d’Al-Qaïda opérant dans le Sahel, qui sont en majorité des émanations du GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) et des GIA (Groupes Islamiques Armés), elle estimait jusqu’alors qu’il n’existe pas de risque de « contamination » du front Polisario par AQMI, et accusait le Maroc de vouloir faire de la surenchère sécuritaire afin de renforcer le soutien de ses alliés.

Or, dans la guerre psychologique et médiatique périphérique que se livrent les deux frères ennemis du Maghreb, Rabat semble désormais marquer des points précieux puisque des évènements concrets comme cette arrestation viennent conforter le Royaume Chérifien et établir le glissement de certains cadres du Polisario vers les mouvements terroristes islamistes du Sahel. La porosité de la frontière idéologique n’était pourtant pas évidente de prime abord, car rien ne semblait prédestiner le Front Polisario, dont la genèse est clairement influencée par le Marxisme-léninisme, à tendre vers l’islamisme radical. Une première explication de cette déviance du Polisario se trouve dans le changement générationnel chez les cadres du Front et dans l’armée, les jeunes étant de moins en moins « connectés » avec la doctrine historique du mouvement, et n’ayant pas connu le temps des « camarades » cubains venus expliquer la révolution aux combattants des sables.

maatala a dit…

Egalement, la lassitude des populations vivant dans les camps, combinée à l’absence de perspective pour sortir de l’impasse dans l’affrontement avec le Maroc aura constitué-semble-til- un terreau fertile pour la fabrication de militants proche des idées Salafiste et Djihadiste. Enfin, l’envie d’en découdre et de prendre les armes, alimentée probablement par le récit des anciens, aura également été un facteur motivant les jeunes qui se dirigent vers le Jihad armé. Ainsi, nombre de professionnels de la sécurité dans la zone sont de plus en plus inquiets du potentiel « extrémiste » des camps de Tindouf, et de son impact sur la stabilité générale de l’arc Sahélien. Certaines dissensions récentes au sein du Front Polisario, portant notamment sur le non-versement de la solde de 500 militaires, auraient contribué à exacerber les tensions, et un sit-in aurait même été observé devant la Présidence du mouvement.

La situation serait devenue assez préoccupante pour que le « grand frère » algérien s’empare de la question pour reconnaître à demi-mot que l’étendue des distances à surveiller ainsi que la complexité des circuits empruntés rendent difficile d’empêcher les interactions entre les groupes islamistes du Sahel et le front Polisario, et ce malgré une surveillance accrue de leurs déplacements et une augmentation des capacités de renseignement techniques sur la zone. Or, l’enjeu est de taille, car Alger craint par-dessus tout qu’un troisième acteur ne vienne s’inviter dans une situation déjà extrêmement tendue : la rébellion Touarègue...


Samuel Benshimon


© Sahel Intelligence - Février 2010

maatala

Bebe BA a dit…

Mister Couli, tout ce qu'on sait c'est qu'il 04 meurtiers en liberté, we toff!!

Algérie - France: Deux émissaires et un nouveau motif de contentieux
(Le Quotidien d'Oran 23/02/2010)

Dans ce qu'il faut bien appeler un simulacre de procès, quatre membres de l'AQMI - deux Algériens, un Mauritanien et un Burkinabé - ont été condamnés par la justice malienne à une peine qui couvre la période de leur détention préventive depuis avril 2009.

Le Mali, soumis à de vives pressions françaises – Bernard Kouchner s'est rendu à deux reprises à Bamako – a fini par céder. Les quatre prisonniers étaient réclamés par l'AQMI qui détient plusieurs otages occidentaux, dont le Français Pierre Camatte. Alger n'aime pas que l'on négocie avec le GSPC-Al Qaïda ou que l'on verse des rançons.

C'est, en théorie, l'attitude générale des Etats occidentaux face aux terroristes… sauf quand cela concerne leurs citoyens… On négocie avec les «terroristes» et on donne de l'argent… les exemples sont légion ; et, selon les sécuritaires algériens, c'est ce qui permet au GSPC-AQMI d'entretenir son activité. Pour faire de l'humour, noir bien sûr, on peut dire qu'en prenant des otages occidentaux, l'AQMI élabore sa «loi de finances».

On peut présumer qu'à Alger, on ne croit pas que la justice malienne ait agi librement au point de condamner à moins d'un an de prison des «trafiquants d'armes». La libération de quatre prisonniers de l'AQMI est totalement indépendante de la volonté de la justice malienne et directement inspirée par l'Etat français qui a des moyens de peser sur le pouvoir malien. Si Bamako a fait semblant de tergiverser sur la question, c'est pour donner le change à Alger qui réclamait les deux Algériens. La visite du secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, et du conseiller diplomatique, Jean-David Levitte - apparemment prévue de longue date – s'est donc retrouvée au cœur d'un nouveau motif de contentieux.

Un encouragement à l'AQMI

Officiellement, l'Algérie n'a pas commenté la libération judiciaire des membres de l'AQMI, mais il est clair qu'elle ne l'approuve pas. Les émissaires français ont sans doute tenté de désamorcer le problème en invoquant un problème humanitaire, la vie de l'otage français étant en jeu à la suite de l'ultimatum de l'AQMI. Il est peu probable que les responsables algériens aient été convaincus de la pertinence de la démarche. Ils pensent au contraire que ce comportement poussera encore l'AQMI à faire des kidnappings sa principale activité pour mobiliser les ressources ou pour exiger d'autres libérations au Sahel. L'affaire de la libération des membres de l'AQMI et le classement de l'Algérie dans une liste des pays à risque devrait normalement amener l'Etat algérien à revoir ses modes de coopération sécuritaire. En faisant libérer dans la nature des activistes recherchés, la France montre que dans ce domaine aussi, elle n'est pas sur la même longueur d'ondes… en dépit d'un discours flamboyant sur la lutte antiterroriste et le «péril d'Al Qaïda». Cette affaire est donc venue apporter un élément de plus dans la liste assez fournie de contentieux. Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, vient d'ailleurs de l'assombrir en faisant des déclarations maladroites sur la génération de l'indépendance qui tarde à passer de vie à trépas. On peut supposer que les deux émissaires français ont dû essayer d'arrondir les angles… et essayer de rattraper les propos, très peu professionnels de Kouchner. Ont-ils réussi ? On peut en douter.



par Zahi Bira

maatala a dit…

Salam

Chére bébé Ba

Couly

C'est toujours , il y a qu'a , il fallait, il aurait du passer entre les gouttes, faire attention à et tatati et tatata................

Par contre pas un mot sur le massacre de civils ( femmes et enfants)par l'armée américaine en Afganistan......

Ces frères musulmans se font massacrés en Afghanistan et lui ne parle que de coût

UN MILLARD PAR JOUR selon lui, comme tout bon gringo , l'argent compte plus que des vies(sic).

Il fallait pas aider les Talibans contre les Russes dit le Fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour El Gringo Couly dans ANI

"Mauritanie-Mali:Communiqué du Ministère mauritanien des Affaires Etrangères et de la Coopération


Dans une mesure surprenante, la deuxième du genre, les autorités maliennes ont remis à une organisation terroriste un citoyen mauritanien réclamé auprès de la justice mauritanienne.


Nonobstant les circonstances controversées dans lesquelles l’opération a eu lieu, la mesure des autorités maliennes est considérée comme non cordiale et préjudiciable aux relations séculaires entre les deux peuples mauritanien et malien.
Elle constitue également une violation des conventions signées par les deux pays dans les domaines de la coopération judiciaire et de la coordination sécuritaire.
La Mauritanie, tout en exprimant son indignation et son rejet de cette mesure, a décidé de rappeler pour consultations à Nouakchott son ambassadeur à Bamako.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Les 2 liens sont sur le refus d'entraide jiduciare et ce n'est donc pas nouveau. Chacun fait son couscous souverainement chez lui et je ne sais pas pourquoi tout le monde tombe sur le pauvre Mali.

L'article ci-dessus dit bien que des membres de la sequestration des otages en 2003 sont les meme qui ont sequestrés les autrichiens. A la fin, les otages autrichiens et leurs capteurs faisaient le va et vient entre le nord du Mali et le Sud de l'Algerie. Tout le monde était si aveugle qu'ils n'ont pas pu saisir les barbus en ce temps? Vladimir doit lire aussi. Bebe Ba enti vem?

A-
==


http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/sale_guerre/mystere_rapt_suisses.htm

http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/groupes_armes/suisse_classe_affaire.htm
'


Vienne assure : « Les ravisseurs déplacent les otages entre le Nord du Mali et le Sud de l'Algérie »
El Khabar, 6 avril 2008
C'est aujourd'hui qu'expire à minuit le troisième et dernier délai accordé par les ravisseurs des deux Autrichiens au gouvernement de Vienne, pour libérer les deux otages contre la satisfaction de leurs revendications. Alors que le porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères autrichien a assuré que le délai du 6 avril « ne signifie pas qu'une date a été fixée pour la conclusion de l'affaire », sous-entendant qu'elle Qaïda ne va pas tuer les deux otages.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères autrichiens a assuré, hier dans une déclaration à l'Agence France Presse, que la cadence des négociations avec la branche d'Al Qaïda qui séquestre les deux otages au Mali, s'est accélérée parallèlement à l'expiration du dernier délai fixé par le groupe de Abdelhamid Abou Zeïd, le 6 avril.
Le responsable autrichien a assuré que quatre négociateurs délégués au Mali fournissent des efforts surhumains depuis le mois de mars, avec l'aide de plusieurs parties pour arriver à une solution.
Le gouvernement algérien a insisté, par le biais du chef de l'exécutif, Abdelaziz Belkhadem, à plusieurs reprises, sur le fait que « l'enlèvement a eu lieu en dehors de l'Algérie, et les ravisseurs ne se trouvent pas sur le territoire algérien ». Cependant, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères autrichien a évoqué des enquêtes qui ont conclu que les ravisseurs se déplacent avec les deux otages, entre le Nord du Mali et le Sud algérien.
Dans le même contexte, l'un des enfants de l'otage Aolfgang Ebner a assuré à un journal local que trois des ravisseurs ont été identifiés par le biais des images publiées sur internet, et il a indiqué qu'ils faisaient partie des ravisseurs des otages allemands dans le Sahara algérien en 2003.

Anonyme a dit…

un farceur sur kassataya

laroussi a dit " un âne en avant, deux zorro en arrière.." lol

maatala a dit…

Salam

Lu sur cride

"Ould Abdel Aziz exhorte les medias officiels à l’ouverture à toutes les opinions

Lors d’une rencontre, hier, avec les directeurs des organes de presse de l’Etat (Radio Mauritanie, TVM et AMI), le Président de la République a appelé à l’ouverture des médias publics devant tous les citoyens, indépendamment de leurs affiliations politiques, afin qu’ils expriment leurs préoccupations, leur appréciation des services fournis par l’Etat et leurs rapports avec l’administration.

Le chef de l’Etat a exhorté les medias officiels à jouer pleinement leur rôle dans les domaines du développement et de la communication, loin de toute flagornerie.

Il est à rappeler que l’ouverture des médias publics est l’une des principales exigences de l’opposition consignée dans l’Accord de Dakar et fortement soutenue par les partenaires de la Mauritanie.

mck/ainrimainrim.com

--------------------------------

Azzizzo commence par libérer Hanevy libéraliser les ondes, si tu crois à ce que tu dis.

Il commence à faire du Taya, l'azzizzo dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

C'est quoi faire du Taya

Le caporal reçoit à sa demande des profs de la fac, il leurs fait un discours sur le savoir.

Un prof lui fait remarquer, qu'ils ne savaient pas pourquoi, ils étaient là et que surtout après douze années d'études, certains parmi eux n'avaient pas pu encore s'acheter une voiture alors que certains fonctionnaires roulent en 4X4.

Le caporal lui rétorqua sèchement qu'il fallait faire comme eux: travailler............

En sortant un des profs dit à un de ses collègues, qu'il avait terriblement mal à la tête.

A cause de quoi dit l'autre?

Il lui répondit : à cause de ce cancre qui leur fait la leçon sur le savoir.

Azzizzo si tu dois faire du Taya, ramène le au pouvoir dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Lsez moi ça. Le journalste dot avor prs un verre de trop. C ést du journal le Monde. A-
===
L'otage français Pierre Camatte libéré en Mauritanie
23/02/2010 | 21H13
L'otage français Pierre Camatte a été libéré mardi par la branche maghrébine d'Al-Qaida qui le séquestrait depuis près de trois mois dans le nord du Mali, a annoncé l'un des principaux négociateurs maliens, sous couvert de l'anonymat.

« Pierre a été libéré. Il se porte bien, c'est le plus important », a déclaré cette source malienne, selon lequel la remise en liberté s'est faite dans le grand nord du Mali, dans la région de Kidal.

Cette libération suit la remise en liberté de quatre islamistes réclamés par Al-Qaida, que le Mali avait fait libérer dans la nuit de dimanche à lundi, libération qui avait provoqué une crise diplomatique avec la Mauritanie et l'Algérie.

Anonyme a dit…

" le P.M clochardise la fonction publique"

à lire chezvlane

cliquez ici

Le blog de JMCAD a dit…

rejoignez notre groupe:
'I've a dream" ...que la mauritanie sera un havre de paix un pays ou tous sont egaux devant la loi un pays ou l'impunité est un crime ou l'injustice est condamnable, un pays libre!



I've dream" ... que les enfants, de, cette digne nation, puisse decider, par eux meme ,de leur sort!et la decision doit etre prise maintenant avant qu'il ne soit trop tard...


http://groups.google.fr/group/les-revolutionnaires-de-la-mauritanie-par-jmcad

Anonyme a dit…

Ça c'est ben. A-
==
Les médias publics couvrent, sans censure, une activité de l’Opposition
le 24-02-2010 à 00:54



Hier soir, la TVM a couvert une conférence de presse d’Ahmed Ould Daddah. Le président du RFD a qualifié les rapports entre le Pouvoir et l’Opposition de « voisinage des arbres » (expression locale indiquant deux lignes parallèles proches l’une de l’autre mais qui ne rencontrent jamais).

« La loi précise que chaque trimestre le chef de file de l’opposition rencontre, pour concertation, le chef de l’Etat. L’absence de ces rencontres incombe au pouvoir » a-t-il dit en substance.

Cette réapparition du chef de l’Opposition sur les ondes des médias publics vient concrétiser les instructions données par le Président Ould Abdel Aziz, hier, visant à ouvrir les organes de presse de l’Etat à toutes les opinions.

Hier, le président de la Haute autorité de la presse et de l'audiovisuel (HAPA), Haibetna Ould Sidi Haiba, s'est réuni avec les directeurs des établissements d'information publics dans le but d’examiner « les moyens de dynamiser les dispositions juridiques et réglementaires relatives au pluralisme dans les moyens d'information publics ».

mck/ainrim.com

Anonyme a dit…

Maata:

Les Afghans ne savent meme pas que la Mauritanien existe. CE N'EST PAS MAATA QUI VA LIBERER LE MONDE! NOTRE PAYS EST PAUVRE ET ENDETTE' JUSQU'AU COU. NOTRE PEUPLE N'A PAS A' MANGER!!!!! IL FAUT D'ABORD ET AVANT TOUT VOUS LANCER DANS LA GUERRE CONTRE LA FAIM.
NOTRE PEUPLE CHERCHE A' MANGER. IL N'A PAS BESOIN DE DISCOURS VIDE!!!

En pensant au cas Hanevi Ould Dedah, j'aimerais bien savoir si on peut parler de cooperation judiciaire entre notre pays la Mauritanie et un un autre pays dans la mesure ou' Hannevi nous dit qu'il n'y a absolument pas de justice chez nous.
Geopolitique ELVEYAVI!!!
Vous n'avez rien compris des realite's du monde.

Bebe Ba

To make a long story short, Sarko et Kouchner savent qu'ils doivent repondre devant le peuple Francais. Les dirigeants Africains font ce qu'ils veulent et personne ne peut leur demander de repondre de leurs actions.
Depuis plusn de 35 ans le Maroc est victime de l'Algerie. L'Algerie est determine'e a' entrainer le Mali, La Mauritanie et le Niger dans sa merde!!

Mr. le specialiste:

Je suis entrain de rire. JE TE SOUHAITE UNE BONNE CHANCE. You are screwing up the African countries on a daily basis. You must be very stupid to think that I will share certain things with you. Your biggest problem is to think that you are smart and intelligent when YOU ARE NOT!!!!The students that I teach are better, smarter, and more intelligent than you.
Vous etes des vagabonds et toutes vos vies consistesnt a' parler, ecrire, bavarder et "analyser" des evenements politiques que vous n'avez jamais compris.
AS far as I am concerned, les PLUS GRANDS TERRORISTES AFRICAINS SE TROUVENT DANS LES PRESIDENCES AFRICAINES. ILS N'ONT AUCUN RESPECT POUR NOS PEUPLES, ILS LES PIETINENT, ILS VENDENT LES RESSOURCES DU CONTINENT AU PREMIER IMBECILE QUI SE PRESENTE, ILS METTENT EN PRISON QUI ILS VEULENT ET ILS...TERRORISENT NOS PEUPLES!!!!
ILS NE SONT PAS TRES DIFFERENTS DES MEMBRES D'AQMI. ILS ONT TOUS LE MEME BUT A' SAVOIR SEMER LA TERREUR POUR S'IMPOSER, EXPLOITER, DIRIGER ET FAIRE N'IMPORTE QUELLE BETISE!!!!!!

Anonyme a dit…

Couli a parlé. Wallahi ella marhbeu bik. C'est moi qui suis entrain de rire aux éclats.Tu viens ces vacances et on va à Vouguess. Tu amène la petite Fatimetou et mon fils va lui attacher un petit fil à son charmant poignet. Take care my bro.
===

Mr. le specialiste:

Je suis entrain de rire. JE TE SOUHAITE UNE BONNE CHANCE. You are screwing up the African countries on a daily basis. You must be very stupid to think that I will share certain things with you. Your biggest problem is to think that you are smart and intelligent when YOU ARE NOT!!!!The students that I teach are better, smarter, and more intelligent than you.
Vous etes des vagabonds et toutes vos vies consistesnt a' parler, ecrire, bavarder et "analyser" des evenements politiques que vous n'avez jamais compris.
AS far as I am concerned, les PLUS GRANDS TERRORISTES AFRICAINS SE TROUVENT DANS LES PRESIDENCES AFRICAINES. ILS N'ONT AUCUN RESPECT POUR NOS PEUPLES, ILS LES PIETINENT, ILS VENDENT LES RESSOURCES DU CONTINENT AU PREMIER IMBECILE QUI SE PRESENTE, ILS METTENT EN PRISON QUI ILS VEULENT ET ILS...TERRORISENT NOS PEUPLES!!!!
ILS NE SONT PAS TRES DIFFERENTS DES MEMBRES D'AQMI. ILS ONT TOUS LE MEME BUT A' SAVOIR SEMER LA TERREUR POUR S'IMPOSER, EXPLOITER, DIRIGER ET FAIRE N'IMPORTE QUELLE BETISE!!!!!!

Anonyme a dit…

Couli,

Fais attention à ce que tu dis là. Azzizzo ne doit pas aimer ça. Il a changé de cap depuis hier en épousant la ligne de l 'Algérie au cas où tu le suis. Les vacances de Vouguess ce sera pour 2011, jusqu'à ce qu'il oublie cet affront. Fais attention: les haitiens sont au chomage in your neighborhood et liquider quelqu'un for 50 bucks is an easy thing.Love you, big man.


==

Depuis plusn de 35 ans le Maroc est victime de l'Algerie. L'Algerie est determine'e a' entrainer le Mali, La Mauritanie et le Niger dans sa merde!!

Anonyme a dit…

Suis content que Camatte est libre. Après la liberation des otages espagnols et italiens, la Mauritanie et l'Algérie doivent tout faire pour aider le Mali à combattre les salafistes. Tu ne peux pas exporter tes otages chez le voisin et lui demander de faire à ta place le sale boulot à ta place. Déjà ANI qui dit que Camatte est un espion. C'est un peu trop et ça ne fait pas très sérieux. Les gens vont à la nage pour aller en France. Avez-vous vu quelqu'un aller à la nage de France vers la la Mauritanie et l'Algérie? Soyons sérieux !. A-

===

Vlane a dit et je ris pour pierre liberé.


Pierre terrorisé...

Pierre martyrisé...

mais Pierre rit libéré

Anonyme a dit…

A-

Hannevi Ould Dehah est bien l'otage des...TERRORISTES QUI "DIRIGENT" LA MAURITANIE.
Le cas de ce Mr. est bien UNE PREUVE CONCRETE QU'IL N'Y A ABSOLUMENT PAS DE JUSTICE EN MAURITANIE!
Les faux dirigeants Africains qui sont dans nos palais presidentiels SONT DE VRAIS TERRORISTES CONTRE NOS PEUPLES. ILS SONT BIEN A' L'ORIGINE D'AQMI ET DE TOUTES LES AUTRES BETISES DU CONTINENT. IL FAUT VOIR COMMENT ILS ONT MIS FIN AUX INSTITUTIONS REPUBLICAINES DE NOS PAYS, COMMENT ILS SE SONT IMPOSE'S A' NOS PRESIDENCES, COMMENT ILS TRAITENT NOS OPPOSITIONS, COMMENT ILS DETRUISENT NOS ECONOMIES, COMMENT ILS AFFAMENT NOS PEUPLES ET COMMENT ILS UTILISENT NOS ARME'ES POUR MASSACRER NOS PEUPLES????????

IL FAUT MENER LA GUERRE CONTRE LA FAMINE! IL FAUT MENER UN COMBAT POUR LE RETABLISSEMENT DES INSTITUTIONS REPUBLICAINES ET LA DEMOCRATIE!

PS.

VOUGOUS, TOUT LE HODH GHARBI ET TOUTE LA MAURITANIE SE TROUVENT DANS MON COEUR. JE NE LES AI JAMAIS QUITTE'S. ILS SONT AVEC MOI OU' QUE JE ME TROUVE.
RIEN QU'EN DISANT QU'ABDEL AZIZ NE SERA PAS CONTENT DE MES PROPOS, EST UNE AUTRE PREUVE QUE NOS PEUPLES SONT TERRORISE'S MEME POUR AVOIR OSE' PENSER LIBREMENT!!!

LA MAURITANIE N'EST PAS UNE PROPRIETE PRIVE'E DE QUI QUE CE SOIT. NOUS L'AIMONS AVEC TOUS NOS COEURS ET NOUS RENDRONS LA VIE DIFFICILE A' TOUS CEUX QUI VEULENT LA DETRUIRE!!!!!!!!!!!

HANNEVI OULD DEHAH EST L'OTAGE DU REGIME TERRORISTE DE NOTRE PAYS LA MAURITANIE.

EVITEZ LES CRISES QUI N'ONT AUCUNE IMPORTANCE ET LES FAUSSES DISTRACTIONS!!!!EVITEZ DE JOUER LES MERCENAIRES POUR LES AUTRES!!!!
KHLEYTOUNA AVEC VOS BETISES!!!!NOS MARMITES FAMILIALES SONT VIDES ET NOS PEUPLES CHERCHENT A' MANGER!!!!

Maata:

Ne trouvez-vous pas une contradiction entre vos declarations/ecrits qui disent que Ould Semane et ses semblables veulent l'etablissement d'un califat musulman et ME PARLER DE CE QUI ARRIVENT AUX "FRERES MUSULMANS" D'AFGHANISTAN? ESSOULE ENTE' FOYSSIDE. To make a long story short, je te dis tout simplement que je suis citoyen Americain et je n'ai pas froid aux yeux pour te dire que je defends les interets strategiques de mon pays d'adoption les USA! Je n'ai certes rien contre le vaillant peuple Afghan mais je ne vois pas comment et pourquoi des Mauritaniens doivent mourir pour CES AFGHAN QUI NE PEUVENT MEME PAS SITUER LA MAURITANIE SUR UNE CARTE.

WOUHLI VICHI MOUHIM!!!!!!

Anonyme a dit…

A-
T'as raison ANI dit du n'importe quoi et voit des espions partout.Normal pour un nids de pietres espions de simples petits lehhag de voir des espions partout. Mais ANI is aloso a salafist agency. on ne peut continuer à nous cacher qu'elle est dirigée par l'arabisant Mahmoud Ould aBelmaaly un salafiste arreté en JUIN 2005 et sauvé inextremis grace à la Very good relation Deddahi- Nenni.Ce n'est pas for nothing que les salafistes en prison adressent souvent leur lettre oralement by phone à ANI qui sont retranscrites et publiées par la suite par ANI.
It was just a single constat
Thanks for all and god bless Mauritania
Sneiba

Bebe BA a dit…

Mister Couli,

Sarko et Kouchner n'auront à repondre pour la simple raison que Le peuple ne va rien leur demander!
Arrêtes de tout mettre sur la tête des algériens car ils ne sont les seuls à vouloir destabiliser leur voisin. La Mauritanie et le Maroc ou le Burkina sans parler de la Lybie sont expert en la matière!

Now, tout ce qu'on sait ce que plus personne n'est à l'abri avec tous ces assassins qui se promenent impunement à nos frontières.

Bebe BA a dit…

Après le Mali dira qu'il n'était pas au courant de rien!!

Après la libération de quatre terroristes par Bamako: Alger et Nouakchott en colère
(El Watan 24/02/2010)

Alger et Nouakchott ont rappelé leurs ambassadeurs au Mali pour consultation après la libération de 4 terroristes réclamés par Al Qaîda. L’Algérie qualifie cette décision de « dangereuse », alors que la Mauritanie estime qu’« elle viole les conventions de lutte contre le terrorisme ».

Le « non » catégorique du président malien lancé à B. Kouchner venu le solliciter pour exécuter les exigences d’Al Qaîda s’est avéré n’être qu’un pur mensonge…Vingt-quatre heures après la réaction virulente de la Mauritanie, c’est au tour de l’Algérie de rappeler son ambassadeur à Bamako pour « consultation » et de convoquer le représentant de la chancellerie malienne à Alger pour « demander des explications » sur la libération de quatre terroristes, dont deux Algériens contre lesquels une demande d’extradition a été formulée en 2009.

Dans un communiqué rendu public hier, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé « l’attitude inamicale » du gouvernement malien, accusé « d’avoir fait fi » de la convention bilatérale de coopération judiciaire qui lie les deux pays et au nom de laquelle une demande d’extradition des deux terroristes algériens libérés, Mohamed Ben Ali et Tayeb Nail, avait été formulée en septembre 2009 et réitérée durant le mois en cours.

Bebe BA a dit…

Pour Alger, la libération « sous le prétexte fallacieux qu’ils ont été jugés et qu’ils ont purgé leurs peines viole les résolutions pertinentes et contraignantes du Conseil de sécurité des Nations unies et les engagements bilatéraux, régionaux et internationaux de lutte contre le terrorisme ». Plus grave, le gouvernement algérien estime que « la libération de terroristes recherchés par des pays voisins est un développement dangereux pour la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne et sert objectivement les intérêts du groupe terroriste agissant sous la bannière d’Al Qaîda dans la région ». De ce fait, « eu égard aux développements dangereux », Alger a rappelé son ambassadeur à Bamako pour « consultation » et convoqué celui du Mali pour « des explications ».

Cette virulente réaction intervient après celle de la Mauritanie qui, dans un communiqué diffusé lundi en fin de journée, a exprimé sa « condamnation » de la libération des quatre terroristes, parmi lesquels Beib Ould Nafa, un Mauritanien de 25 ans, concerné par une demande d’extradition restée sans réponse. « Dans une mesure surprenante, la deuxième du genre, les autorités maliennes ont remis à une organisation terroriste un citoyen mauritanien réclamé par la justice mauritanienne. Nonobstant les circonstances controversées dans lesquelles l’opération a eu lieu, la mesure des autorités maliennes est considérée comme non cordiale et préjudiciable aux relations séculaires entre les deux peuples mauritanien et malien.

Elle constitue également une violation des conventions signées par les deux pays dans les domaines de la coopération judiciaire et de la coordination sécuritaire », lit-on dans le communiqué du gouvernement mauritanien, qui conclut  : « La Mauritanie, tout en exprimant son indignation et son rejet de cette mesure, a décidé de rappeler pour consultation à Nouakchott son ambassadeur à Bamako. » La Mauritanie, faut-il le préciser, a refusé de céder au chantage des auteurs de l’enlèvement de trois Espagnols, en détention au nord du Mali, pour lesquels une rançon de 5 millions de dollars est réclamée en contrepartie de leur libération. Une autre rançon est également exigée pour la libération d’un couple d’Italiens détenu en otage depuis des mois par l’organisation terroriste.

Les négociations pour la libération de tous les captifs se font sous le contrôle du Président malien, en dépit de la contestation des pays riverains, notamment l’Algérie, qui subissent de plein fouet les conséquences de tels mouvements de fond. En libérant les quatre terroristes, le Président malien s’est mis à dos ses voisins les plus proches. Le « non catégorique » qu’il a lancé publiquement au chef de la diplomatie française, qui faisait pression pour l’exécution des exigences d’Al Qaîda, s’est avéré un mensonge, après la visite du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, l’homme des missions impossibles du président Sarkozy.

Quel prix a payé la France pour faire aboutir les exigences d’Al Qaîda  ? On n’en sait rien. Ce qui est certain c’est que Amadou Toumani Touré est aujourd’hui dans le collimateur de l’Algérie et de la Mauritanie, sans compter le Niger, qui – si ce n’était le coup d’Etat qui l’a éloigné des affaires courantes – aurait aussi protesté contre le fait que Bamako lui a menti sur le suspect dans l’attentat contre des touristes saoudiens, à la fin de l’année 2009, officiellement déclaré mort après sa condamnation en 2001 pour l’assassinat d’un Américain, alors qu’il est vivant. Fidèle à sa politique de neutralité, pour ne pas dire de complicité à l’égard des terroristes d’Al Qaîda, le président malien a fait d’une partie de son territoire une zone de non-droit où narcotrafiquants, terroristes, trafiquants d’armes et contrebandiers ont pignon sur rue. Une situation explosive qui risque de faire basculer toute la sous-région dans l’inconnu et d’engendrer nécessairement une intervention militaire étrangère.

Anonyme a dit…

Bebe Ba:

Les vrais assassins sont installe's dans les presidences Africaines!!!!!!

Ce sont les faits qui demontrent que le regime ALgerien a cree' et maintenu des problemes dans les pays voisins. Le conflit du Sahara se maintient a' cause de l'Algerie. Ce pays a bel et bien une main dans ce qui se passe dans le nord du Mali.
Khadafi est mentalement MALADE! Ce Mr. aussi est a' l'origine de plusieurs milliers de morts en Afrique (le TCHAD).
Blaise Compaore' etait la main de Kadafi en Afrique de l'Ouest jusqu'a' tres recemment. Les milliers de morts au Liberia et en Cote d'Ivoire sont le travail de Blaise Compaore'.
Allez ma chere, les realite's sont bien connues.

LES PETITS SEMANE ET AUTRES NE SONT RIEN PAR RAPPORT AUX GRANDS TERRORISTES ARME'S AVEC NOS...FORCES ARME'ES, INSTALLE'S DANS NOS PRESIDENCES ET QUI DETRUISENT NOS PAYS!!!!!!!!

Le terrorisme existe et il faut le combattre mais les criminels qui sont dans nos palais presidentiels ne sont pas bien indique's pour le faire. ILS SAUTENT SUR L'OCCASION PARCE QUE CELA LEUR PERMET DE FAIRE UNE DISTRACTION AFIN DE CONTINUER A' DETRUIRE NOS PAYS, AFFAMER NOS PEUPLES ET GASPILLER NOS RESSOURCES NATURELLES!!!!

ALLEZ, HAVE A NICE DAY!!!!!

Anonyme a dit…

bien parlé couli!

Bebe BA a dit…

Mister Couli, tu commençais à me manquer but à la façon crier comme ça, je plains tes pauvres students, lol
Il est où Sanhaji? il commençait presque (j'ai dis presque) à être gentil depuis que tu as disparu, app, tu es un mauvais exemple pour lui!


Parfaitement d'accord avec toi quand tu dis que nos présidents sont des criminels quand leurs intérêts sont en jeu et pour tous le reste but pourquoi libérer des gens qui tuent juste pour le plaisir et qui n'ont le culot de s'avouer qu'ils sont des psychopathes et d'aller se soigner!

Bebe BA a dit…

tiens Mister Couli a un nouveau FAN!

maatala a dit…

Salam

Couly le gringo a dit:

"Le terrorisme existe et il faut le combattre mais les criminels qui sont dans nos palais presidentiels ne sont pas bien indique's pour le faire.

---------------------------------

Le prototype de la phrase qui ne veut rien dire, il y a des chefs d'états africains qui sont des gens honorables.

Ce n'est pas parce que Bush et un idiot criminel que tous les Américains le sont.

Maatala

PS: Je ne te parle pas de Talibans en Afghanistan, mais de femmes de vieillards et d'enfant massacrés par l'aviation américaine.

maatala a dit…

salam

Lu dans le de caniveau : TVEDAR

"Messoud en colère contr son ex boy .

Monsieur Birame ould Abeid , ancien domestique de Messoud Ould Boulkheir président de l’assemblée nationale , est un spécialiste du faux et de l’usage du faux , qui a réussi à falsifier un certificat de greffier en chef , après avoir été "libéré" par son maitre Messoud , pour avoir cramé une marmite pleine de riz au poisson .
Labeid passa plusieurs semaines sous les arbres de l’église de Nouakchott, à la recherche d’un nouveau travail de boy. En dépit de sa souplesse , pour être le premier à proposer ses services de boy, aux véhicules des recruteurs occasionnels de domestiques de l’église, personne n’ a jamais accepté de l’ embaucher . Voilà l’origine du complexe abeidien !
C’est alors qu’il falsifia un diplôme de greffier , grâce aux services d’un repris de justice, voleur de bouteilles de la SOMAGAZ .
Il fréquenta le palais de justice pendant une certaine période et se familiarisa avec les notions de droits de l’homme, surtout leur aspect lucratif.
Boubacar ould Messoud président de SOS Esclaves , le découvrit très tot et fut impressionné par ses qualités de cultivateur de mensonge et de metteur en scènes hors pair.
Il le recommanda à Fatamata Mbaye et Brahim ould Ebetty pour porter leurs sacs, durant leurs différentes randonnées mensongères à l’étranger.
Mais, comme il a grillé le riz de Messoud , il a fini aussi par ternir l’image de marque des promoteurs mauritaniens des droits de l’ homme .
Pour l’instant, seul le commissaire aux droits humains, monsieur Ould Dadde , éleveur de chiots abandonnés , écoute les balivernes leabeidiens . En tout cas, la caravane passe et les chiots aboient , partout dans le monde …La Mauritanie a aboli l'esclavage , et s'il en reste des sequelles , c'est seulement au niveau psychologique ( HAPNOL). Les autorités doivent donc faire une extension de l'hopital psychatrique de Sebkha , pour interner Leabeid et les autres ...
Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

---------------------------------

Nauséabond dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

" mako wakh billahi!"

à lire chezvlane

cliquez ici

Anonyme a dit…

le dernier commentaire est le 118 eme lol

Abréaction et trajectoire publié le 18 janvier 2010

A 18h 20 lol

Ewa le texte du nouvel obs :
http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/p756/
p756 : 7+5*6= 18

publié chezvlane aujourd’hui 24/2/2010
24*2*2010= 18*5360

Et 5340 : 5*3*6= 18*5

Publié à 13h39 : 3*3*9= 81 soit 18 lol

Mais 3*3*9*8*1= 648 : 6+4+8=18 lol

Et 648= 18*36

Et 1836= 1+8+3+6=18

Et 1836= 18*102 !

Etc ect

Couli ente vem !

Anonyme a dit…

correction à cause d'une faute de frappe

e dernier commentaire est le 118 eme lol

Abréaction et trajectoire publié le 18 janvier 2010

A 18h 20 lol

Ewa le texte du nouvel obs :
http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/p756/
p756 : 7+5+6= 18

publié chezvlane aujourd’hui 24/2/2010
24*2*2010= 18*5360

Et 5340 : 5*3*6= 18*5

Publié à 13h39 : 3*3*9= 81 soit 18 lol

Mais 3*3*9*8*1= 648 : 6+4+8=18 lol

Et 648= 18*36

Et 1836= 1+8+3+6=18

Et 1836= 18*102 !

Etc ect

Couli ente vem !

Anonyme a dit…

le dernier commentaire est le 120 ème

Publié par maatala à l'adresse 13:58 120 commentaires

13h58: 1*3*5*8= 120 lol

120*120 = 18*800 lol

on arrête sinon c plus marrant

ciao ciao

Anonyme a dit…

Hatha je ne savais pas. Merci Sneiba. Hiye oumm thik! J'ai été étonné qu'on soit allé trop loin en disant que Camatte est un espion. Il espionne le Mali, so what? A-

===


Sneiba a dit:
A-
T'as raison ANI dit du n'importe quoi et voit des espions partout.Normal pour un nids de pietres espions de simples petits lehhag de voir des espions partout. Mais ANI is aloso a salafist agency. on ne peut continuer à nous cacher qu'elle est dirigée par l'arabisant Mahmoud Ould aBelmaaly un salafiste arreté en JUIN 2005 et sauvé inextremis grace à la Very good relation Deddahi- Nenni.Ce n'est pas for nothing que les salafistes en prison adressent souvent leur lettre oralement by phone à ANI qui sont retranscrites et publiées par la suite par ANI.
It was just a single constat
Thanks for all and god bless Mauritania
Sneiba

24 février 2010 10:17

Bebe BA a dit…

Passage express, ce soir, de Sarkozy au Mali
le 24-02-2010 à 15:23



Selon des sources maliennes citées par TF1, le chef de l'Etat français, en provenance du Gabon, pourrait effectuer un passage express ce soir à Bamako pour rencontrer Pierre Camatte, libéré par Al-Qaïda hier. Contacté, le Quai d'Orsay n'a fait aucun commentaire sur cette information. Enlevé fin novembre, Pierre Camatte était détenu par l'Aqmi, la branche maghrébine d'Al-Qaïda. Il a été relâché après que le Mali a accédé à la revendication des preneurs d'otages en libérant notamment quatre islamistes (deux Algériens, un Burkinabé, un Mauritanien). Il est arrivé à Bamako en fin de matinée.

La libération des islamistes avait créé une vive polémique entre Alger, Nouakchott et Bamako. Les deux voisins du pays des Dogons ont, en guise de protestation, rappelé leurs ambassadeurs au Mali.

ainrim.com

Anonyme a dit…

El khelta,

Un début d'analyse sur AQMI, le Mali, l'Algérie et nous. Mais Saadoune n'a pas tout dit, mais il a bien saisi. Il ner peut pas dire plus. A-
===

M. Saadoune-Le Quotidien d’Oran-24-02-10

Sahel :"Interférences"
mercredi 24 février 2010

Sur le Sahel, il existe déjà toute une littérature qui le dessine comme un nouvel Afghanistan ou une Somalie anarchique qui menacerait le monde. Cette « zone grise » de trois millions de kilomètres carrés, où des rebellions locales et des trafics en tout genre ont existé de tout temps, est devenue très « intéressante » pour des raisons économiques et géopolitiques.

Al-Qaïda, ici comme ailleurs, est une réalité relative grossie pour servir de prétexte ou de justification aux Occidentaux pour exiger une présence militaire directe. Les Américains ont des « initiatives » pour la région. Ils ont caressé l’idée – l’ont-ils définitivement oubliée ? - d’y installer le QG de l’Africom. Il faudrait être naïf pour ne pas lier ces pressantes sollicitudes aux réserves, encore inexploitées, de matières premières stratégiques dans cette vaste zone. Et de l’entrée en scène du concurrent chinois qui, à force d’être entreprenant, est parvenu à battre en brèche le monopole occidental.

Les Etats de la région, tout en collaborant, ont, à des degrés divers, refusé d’être embarqués à l’aveuglette dans la « global war » américaine. Ce refus ne les laissait pas moins comptables d’une situation où leurs propres faiblesses et leur incapacité à intégrer leurs populations ont fait le lit de trafics en tous genres. Et aussi de rebellions endémiques.

Face à l’intrusion, à partir des années 90, d’un activisme djihadiste surdimensionné par le discours sécuritaire occidental, les Etats de la région se devaient d’adapter leurs réponses. Ils avaient une « offre » américaine de supervision de l’action militaire dans la région sahélienne assortie d’une présence physique. Certains Etats étaient tentés d’accepter, d’autres l’ont rejetée résolument en essayant d’initier une réponse régionalisée pour résister à une pression globalisante à la finalité douteuse. Cette démarche s’est pendant longtemps heurtée au choix du Mali de ne pas trop s’attaquer à la présence des djihadistes sur son territoire pour se focaliser sur la rébellion targuie. Cela a constitué un motif de discorde silencieux entre Alger et Bamako.

En réussissant à nouveau à résorber la rébellion targuie, Alger ne laissait plus de prétexte au Mali. L’armée malienne a même semblé se faire plus entreprenante face aux membres de l’AQMI. Cette tendance nouvelle a permis la tenue d’une réunion des chefs des armées des pays de la région (Algérie, Mauritanie, Mali et Niger) à Tamanrasset en août dernier. C’était une première. Elle indiquait qu’une riposte régionale au défi sécuritaire au Sahel était en marche. Et qu’elle était le fait des seuls pays de la région.

L’affaire de la libération « judiciaire » de quatre activistes de l’AQMI par le Mali porte indéniablement un coup dur à cette amorce de riposte régionale. Il n’est pas besoin de discuter de l’attitude de la France. Les Etats occidentaux ont déjà montré par le passé qu’ils sont de manière générale pour la fermeté contre le terrorisme, mais qu’ils font exception quand la vie de leurs citoyens est en jeu. Une fois les otages occidentaux libérés contre des élargissements de prisonniers ou contre des rançons, il restera aux Etats de la région à faire le bilan. Et incontestablement, ils ne pourront que noter qu’ils auront à payer la facture de la gestion « humanitaire » occidentale – tout aussi respectable qu’elle puisse être – des otages. La crise entre le Mali et ses voisins algériens et mauritaniens en est un indice. Ces Etats sont condamnés à reprendre, tôt au tard, le chemin de la coopération. Il leur reste à tirer la leçon de cette affaire et de ses lourdes interférences.

Anonyme a dit…

salut ,

A-,

je mettrai les vidéos que t'as demandées après .

je profite pour te signaler que sarko va atterir chez les maliens là il était chez les bongo et nous dans tout ça ...?

faut chasser les entreprises franaçises de notre pays comme ça le nain viendra ....

c'est frustrant que les prési visitent nos voisins sans que nous soyons sur leurs agendas .

bonne soirée
rimo

Anonyme a dit…

AOD a un point et Naha n'y a pas reflechi. C'est comme ça qu'on a commencé avec le Senegal et nous payons aujourd'hui. On ne peut pas s'offrir le luxe d'ouvrir un front avec le Mali pour faire plaisir à l'Algérie. Tout le monde sait qu'il y a de petits problemes à la frontière là-bas. Je crois que nous avons manqué l'occasion de la fermer. Un terro qui est liberé, tu le reprend demain comme tout le monde sait où ils se cachent.

Rimo: on a vraiment pas besoin du nain. C'est une affaire franco-maliano-algérienne et si j'étais azzizzo, je demanderai à Dedew de prier pour eux. S'ils sont sérieux avec cette affaire et elle n'est pas fabriquée, ils n'ont qu'à faire la chasse aux salafistes après la liberation de tous les otages. Il ne le feront pas comme ils ont toujours refusé de le faire. C'est là le problème ..

A-
==


Ahmed Ould Daddah appelle à ménager les relations mauritano-maliennes.

Le leader de l’opposition en Mauritanie et président du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), Ahmed Ould Daddah, prône le ménagement des relations mauritano-maliennes après le rappel par Nouakchott de son ambassadeur à Bamako.

Ces relations sont une « nécessité économique, sécuritaire et développementale », a dit Ould Daddah lors d’une conférence de presse mardi à Nouakchott. Il a estimé que la richesse animale mauritanienne est menacée en cas d’évolution de la tension actuelle, appelant à trouver une « solution rapide à la crise ».

La Mauritanie a rappelé lundi son ambassadeur au Mali pour consultations en guise de protestation contre la libération par les autorités maliennes de quatre islamistes, dont un Mauritanien, dont la relaxe est exigée par Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) pour libérer l’otage français Pierre Camatte.

Les autorités de Nouakchott avaient demandé, en vain, l’extradition de l’islamiste mauritanien en question, selon un communiqué du ministère mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération. Ould Daddah a par ailleurs critiqué la « dégradation des conditions de vie » en Mauritanie, l’étranglement des libertés publiques ainsi que l’absence de dialogue entre les protagonistes politiques.


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : Agence de Presse Africaine

Anonyme a dit…

De quoi tourner la tête au brigadier chef vladimir. Si je suis un cheitan comme le dit vlane, ce mollah omar est encore pire. Bebe Ba, Rimo, copiarpegar, esseghnass et couli: hatha la yivoutkoum. C'est une bombe. A-
==

Le Mollah Omar- Canard Déchainé, 24/02/2010

Al-Quaïda,drogue, prises d’otages… au Nord : A qui profite le crime ?
mercredi 24 février 2010

Le Mali n’est ni un pays producteur de drogue, ni un pays arrière d’Al-Qaeda. Mais sa réputation a été traînée dans la boue par la communauté internationale. Du moins, depuis que l’ex-GSPC d’Algérie, rebaptisé Al-Qaeda au Magrheb (AQMI), a pris pied dans le nord du Mali. Avec, à la clé, ses prises d’otages. Mais surtout, le trafic de drogue en provenance d’Amérique latine.

Du coup le Mali se retrouve, à son corps défendant, au ban de la communauté internationale. Inscrit sur la liste des « pays à risque », le Mali risque de perdre toute crédibilité. Si des mesures vigoureuses ne sont pas prises, par nos autorités, pour bouter AQMI hors de nos frontières. Et, par ricochet, ramener la sécurité dans le septentrion malien.

« Le Mali est un pays sécurisé, un pays plus sécurisé que certaines banlieues de la France ! », disait N’Diaye Bah, le ministre malien du Tourisme, après que le Quai d’Orsay ait déconseillé aux ressortissants français de s’aventurer dans le nord malien, considéré comme une « zone à risque ». C’était au lendemain de l’enlèvement d’un ressortissant français, par des inconnus, à Ménaka, localité de Gao, située à 1500km au nord-est de Bamako.

Anonyme a dit…

Swite mollah omar 1
==
Comme gage de sécurité, les autorités maliennes citent les patrouilles militaires qui ratissent le nord du Mali. De jour comme de nuit. Mais surtout, l’aide militaire accordé par l’Oncle Sam au Mali. A la formation des soldats maliens s’ajoute l’aide militaire, de plus en plus, importante. Le 20 octobre 2009, le Mali a reçu de l’administration Obama plus de 4 millions de dollars de matériel militaire. Il s’agit, entre autres, de 37 pick-ups Land Cuiser, du matériel de communication, des pièces de rechange et des uniformes militaires. L’aide budgétaire américaine, en faveur de l’Afrique subsaharienne, pourrait augmenter de 300%, passant de 8,2 à 25,5 millions de dollars. Mais pour quels résultats ? En dépit de ces aides militaires, le nord du Mali est loin d’être un havre de paix. La bande Sahélo-saharienne, aussi.

Commune à six pays (Mali, Mauritanie, Niger, Algérie, Burkina Faso, Tchad), elle est devenue le terrain de chasse d’Al-Qaeda au Magrheb. Avec ses prises d’otages, mais surtout, son trafic de drogue. Comme en témoignent les récents évènements, qui ont défrayé la chronique.

LE NORD-MALI : NOUVELLE PLAQUE TOURNANTE DE LA DROGUE ?
En novembre 2009, la carcasse d’un Boeing 727 a été découverte à Tarkint, localité située à 150 km au nord de Gao. Arrivé d’Amérique latine, avec à son bord plusieurs tonnes de drogue, le vieux coucou a été incendié. Après avoir été vidé de sa précieuse « marchandise ». Notamment, plusieurs tonnes de cocaïne, qui auraient été transférés à bord de véhicules. Destination : le Niger.

Anonyme a dit…

Souite 2 - Mollah Omar. A-

Aussi le 25 janvier dernier, un autre avion, bourré de drogue aurait, selon notre confrère algérien, « Liberté », atterri à Léré, dans le nord malien. Ouvertes, les enquêtes ont du mal à se refermer sur les auteurs de ce trafic.

A ce trafic de drogue, s’ajoutent les prises d’otages, devenues non seulement un moyen de pression ; mais aussi, la principale source de revenus d’AQMI. En réalité, le retour de la paix et de la sécurité dans le septentrion malien n’est pas pour demain.

LE NORD MALIEN, AU CŒUR D’UN ENJEU ECONOMIQUE MAJEUR.
Riche en uranium, en or, en pétrole et en gaz, la bande Sahélo-saharienne est au cœur de toutes les convoitises. Mais aussi, de tous les enjeux. Surtout, sécuritaires. D’un côté, Al-Qaeda au Magrheb tente de renforcer sa présence dans le nord malien, en soudoyant les populations locales, à travers des dons en nourritures, en argent et en d’autres services. Qui ont permis à AQMI de s’attacher la sympathie des populations. Et, de l’autre, la volonté d’Alger de contrôler cette zone, riche en ressources naturelles.

Selon Alain Rodier, ancien officier supérieur des services de renseignement français, la plupart des chefs d’AQMI sont des Agents du Département du Renseignement de la Sécurité algérienne (DRS). A commencer par l’ancien chef du GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat) algérien, rebaptisé AQMI : Amari Saïf, alias El-Para. Ancien officier des forces spéciales algériennes, il aurait rejoint les rangs du GIA( Groupe Islamique Armé) algérien en 1992. Du moins, officiellement. Mais deux ans plus tard, El-Para aurait été entraîné, de 1994 à 1997, par les bérets verts américains à Fort Bragg. Promu capitaine, à son retour en Algérie, il aurait de nouveau déserté les rangs de l’armée pour contribuer à la médiatisation du GSPC.

Mais pour Jeremy Keenan, anthropologue britannique, El-Para n’a pour autant jamais cessé de rouler pour le DRS (services secrets algériens). Ses opérations, sous couverture, vise selon lui un double objectifs : « permettre à Alger de resserrer les liens avec les Etats-Unis, dans le cadre de sa guerre contre le terrorisme post-11septembre, tout en offrant à Washington l’occasion d’amorcer son contrôle militaire du Sahel ».

Anonyme a dit…

Suite et fin - Mollah Oumar
==
Alain Rodier, l’ancien officier supérieur du renseignement français d’ajouter : « La théorie du complot, qui prétend que les services algériens, et en particulier le DRS, sont derrière AQMI n’est pas nouvelle. Il suffit de voir la polémique qui entoure l’affaire des moines de Tibéhirine pour s’en convaincre ». Du coup les incessantes attaques, dont le Mali et son Président font l’objet dans la presse algérienne, apparaissent comme un écran de fumée visant à masquer son rôle, et ses motivations, dans l’insécurité qui règne au nord du Mali. Et, partant, dans toute la bande Sahélo-saharienne.

Aussi, la présence d’AQMI au nord- Mali, mais aussi, sur la bande Sahélo-saharienne permet aux puissances occidentales de déployer leurs forces sur cette zone, dont les richesses naturelles aiguisent bien d’appétits. « Il est tout à fait normal que les services algériens tentent- et aient tenté- de pénétrer les mouvements islamistes radicaux, afin de les combattre. Cela fait partie de leur mission. Par contre, ce n’est pas pour autant qu’ils maîtrisent la situation en « pilotant » des groupes extrémistes. Très souvent, leurs Agents recrutés pour des objectifs fixés sont, totalement, incontrôlables, d’où les dérapages qui sont le lot de la guerre secrète », précise Alain Rodier. Selon lui, plusieurs groupes armés écument la bande Sahélo-saharienne, dont deux principaux : la 9e région d’AQMI, dirigée par Yahia Djouadi et le groupe de Mokhtar Belmokthar, dont le but est de tirer le maximum de revenus de cette insécurité. Notamment, à travers les prises d’otages.

L’insécurité, au nord du Mali et, dans la bande Sahélo- saharienne en générale, continue de profiter à l’Algérie. Mais aussi, aux puissances occidentales qui gardent un œil jaloux sur les ressources naturelles de cette zone. « L’Algérie fera semblant de considérer que c’est un problème spécifique au Sahel et que ce n’est pas la conséquence de sa propre création. Et, pendant ce temps, des nations européennes, telles que la France et l’Espagne via ses compagnies pétrolières Repsol et Cepsa, utiliseront ce prétexte pour prendre un peu plus la main, militairement parlant, sur le Sahel. Et, principalement, dans les zones minières », analyse dans le Foreign Policy Jeremy Keenan. Qui se demande si, les puissances occidentales, épaulées par les services secrets algériens et certains barons du nord -Mali, n’ont pas contribué à pérenniser, à dessein, l’insécurité dans la bande Sahélo -saharienne.

Le Mollah Omar

Anonyme a dit…

Pour ceux qui sont interessés de lire Mollah Omar à la source, voici le lien. A-

http://www.temoust.org/al-quaida-drogue-prises-d-otages,13625

Anonyme a dit…

Les gars, je crois qu'Alger a perdu la tête. En guerre contre tout le monde.

Le Foreign Office ne voit pas de raison d’y inscrire l’Algérie

Liste noire : Londres met Washington et Paris hors jeu
Par : Merzak Tigrine, Liberté, 23 février 2010

Selon un haut responsable du Foreign Office, Londres estime que l’Algérie n’est pas une source de terrorisme et rien ne justifie son inscription sur la liste noire de pays à risques, comme cela a été fait par Washington et Paris.

Au moment où les États-Unis et la France persistent à ignorer la protestation des autorités algériennes contre le placement de notre pays sur la liste noire comprenant quatorze États considérés comme sources de terrorisme, la Grande-Bretagne estime que rien ne permet de considérer l’Algérie comme un pays dangereux ou exportateur de terrorisme. Dans une déclaration au quotidien arabophone Al-Quds al-Arabi, un haut responsable du Foreign Office a affirmé que Londres dispose de sa propre liste de pays sources de terrorisme, qui est constamment corrigée en fonction des développements que connaissent les pays concernés, et que l’Algérie n’y figure pas. Bien au contraire, pour les Britanniques, l’Algérie constitue un exemple de lutte contre le terrorisme, un combat qu’elle a mené seule durant la décennie quatre-vingt-dix, a ajouté la même source. Celle-ci ne trouve aucun justificatif pouvant amener la Grande-Bretagne à emboîter le pas aux Américains et aux Français. Le responsable au ministère britannique des Affaires étrangères pense que l’expérience en matière de lutte contre le terrorisme, dont jouit l’Algérie, est importante et que Londres en a profité dans le cadre de la coopération et des échanges entre les deux pays. Il souligne que le gouvernement de Gordon Brown soutient Alger dans sa position appelant à ne pas verser de rançons aux terroristes pour la libération des otages dans les affaires de kidnapping, bien que cela la mette dans une situation inconfortable vis-à-vis de l’opinion publique, comme ce fut le cas dans l’affaire de l’enlèvement du citoyen britannique dans le nord du Mali.
En dépit de cela, la Grande-Bretagne a toujours refusé et continue à dire non aux négociations avec les terroristes preneurs d’otages pour verser des rançons, parce que cela constitue un moyen de financement de ce fléau et un encouragement à d’autres rapts. Dans cette optique, il rappelle que Londres a déconseillé à ses ressortissants de se rendre dans les pays du Sahel, et c’est bien que cet appel ait été pris en considération. Quant à la décision des Américains et des Français de mettre l’Algérie sur la “blacklist”, le haut responsable du Foreign Office répond qu’il s’agit d’une affaire interne, qui ne concerne que ces deux pays et que la Grande-Bretagne ne peut porter de jugement pour la simple raison que chaque État est libre de prendre les mesures qu’il estime opportunes. Au passage, il dit que la situation sécuritaire est en nette amélioration en Algérie. Par ailleurs, Martin Day, le porte-parole en arabe du Foreign Office, effectue une visite en Algérie, la première du genre, dans le but de renforcer les relations bilatérales et tirer profit de la crise qui secoue les rapports entre Alger, Paris et Washington. Au cours de son séjour en Algérie, Martin discutera avec ses homologues algériens des perspectives d’amélioration de la coopération entre les deux parties aux niveaux politique, économique et social. Il faut dire que cette position britannique est un revers pour les Américains et les Français, qui voient leur argumentaire justifiant l’établissement de la liste des pays sources de terrorisme tomber à l’eau.

Anonyme a dit…

Alger a perdu la tête II: s'approche maintenant de Washington contre l'Iran, comme la Mauritanie s'est approchée de l'Algérie contre le Mali. Khouroujou.


Nucléaire: Alger et Washington sur la même longueur d'onde
par Amine. L, Le Quotidien d'Oran, 23 février 2010

L'Algérie et les Etats-Unis prônent une même approche axée sur le renforcement du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), à la veille de la conférence qui se tiendra en mai prochain, en vue de la révision de cet accord, a affirmé lundi, Susan F. Burk, l'émissaire spéciale du président américain Barak Obama, chargée de la non-prolifération nucléaire.

«L'Algérie et les Etats-Unis partagent le même point de vue sur le renforcement du TNP. Nous sommes sur la même longueur d'onde», a déclaré Mme Burk, lors d'une conférence de presse tenue à l'ambassade des Etats-Unis à Alger. La conférencière est en visite de trois jours en Algérie dans le cadre d'une tournée dans plusieurs pays. Les ballets diplomatiques s'intensifient alors qu'approchent des échéances importantes : le sommet sur la sûreté nucléaire convoqué en avril à New York par Barack Obama, suivi, en mai, par la conférence d'examen du traité de non-prolifération nucléaire (TNP) de 1968, clé de voûte de l'ordre mondial en matière nucléaire, qui a été affaibli par le phénomène de la prolifération.

«Le TNP inclut la non-prolifération nucléaire, le désarmement et l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Ce sont les trois piliers que nous voulons renforcer à la conférence d'examen du TNP», a expliqué Mme Burk. A Signaler que l'Algérie est signataire de ce traité de non-prolifération.

Cette conférence de révision du TNP vise également le renforcement de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), particulièrement dans le domaine de l'utilisation du nucléaire civil à des fins pacifiques, a ajouté Mme Burk, qui a souhaité l'adhésion de tous les pays au TNP, traité déjà paraphé par 189 pays. Les critiques remontent actuellement des pays du Sud et du monde musulman, qui dénoncent le silence des Occidentaux à propos de la détention de la bombe par Israël, Etat non signataire du TNP. L'Inde et le Pakistan sont également dotés de l'arme atomique. La Corée du Nord a renoncé à l'adhésion au traité en 2003. La donne se complique ainsi à trois mois de la conférence d'examen du traité de non-prolifération, durant laquelle les Occidentaux veulent faire prévaloir leur point de vue face à certains pays «émergents» et du Sud non dotés de l'arme suprême. Ces derniers critiquent une attitude de «deux poids, deux mesures» des grandes puissances, accusées de ne pas tenir leurs engagements en matière de désarmement tout en cherchant à renforcer les instruments de vérification du nucléaire civil dans le monde. Mme Burk a aussi souhaité la ratification de tous les pays du protocole additionnel du TNP, qui renforce les pouvoirs d'inspection de l'AIEA. La dernière conférence de suivi du TNP tenue en 2005, s'était soldée par un échec.

Anonyme a dit…

Suite

De profondes divergences étaient apparues entre, d'une part, les Etats disposant de l'arme atomique qui prônent la non-prolifération et, de l'autre, ceux qui plaident le désarmement.

La diplomate américaine a également exprimé un soutien aux programmes de l'Algérie : «Nous n'avons aucune inquiétude sur le programme nucléaire civil algérien». L'Algérie, qui dispose de deux réacteurs nucléaires expérimentaux à Draria et Aïn Oussera, projette d'acquérir en 2020 une première centrale nucléaire et compte en acheter une tous les cinq ans. Pour préparer l'après-pétrole, l'Algérie a conclu des accords de coopération dans le nucléaire civil avec l'Argentine, la France, la Chine et les Etats-Unis. Alger a signé, en juin 2007, un accord de coopération nucléaire civil avec Washington, principalement dans la recherche scientifique (sister laboratory). «L'Algérie joue un rôle de leader en matière de diplomatie multilatérale. C'est un partenaire très important avec qui nous espérons travailler en étroite collaboration pour faire progresser tous nos engagements dans le cadre du TNP», a affirmé Mme Burka. Elle a également salué le rôle «efficace» joué par l'Algérie lors de la conférence sur le désarmement qui s'est tenue à Genève. Mme Burk a rencontré, lors de son séjour, une délégation interministérielle composée de responsables du ministère des Affaires étrangères, du Commissariat national à l'Energie atomique et du ministère de l'Energie et des Mines. L'Algérie utilise l'énergie nucléaire civile dans des projets de recherche dans les secteurs de la santé, de l'agriculture et de l'eau. Les Chinois apportent leur savoir-faire aux chercheurs algériens notamment dans le dessalement de l'eau de mer.

Anonyme a dit…

Dernière nouvelle

Le président français annonce a partir du Gabon qu’il visite demain le Mali pour le féliciter d’avoir libérer les 4 terroristes qui ont permis la libérations de l’otage Français Mr. Gamatte.

Anonyme a dit…

Sarkozy, va féliciter ATT, d’avoir semer la zizanie entre les pays de la région (Mauritanie, Alger, Mali)

Anonyme a dit…

Comme Cuba dans les années 60. Que de mensonges! A-

http://www.temoust.org/la-france-fait-fi-de-la-resolution,13629

Anonyme a dit…

boutef pardonne azzizzo.

http://www.maliweb.net/imageofday.php?NID=57204

Anonyme a dit…

Maatala
Tes commentaires sur le gouvernement bana-bana que nous avons ne sont pas objectifs.les ministres Blacks sont encensés les ministres White sont rincés.

ne me rince pas dans ta reponse, dira ton fou
Ben ladem, bien lire avec (m)

Anonyme a dit…

les commentaires Mollah Omar de A-

commentaire numero 127=1+2+7=10
com 128=1+2+8=11
com 129=1+2+9=12
com 130=1+3+0=13
10+11+12+13=46
127+128+129+130=514
46*514=23644
2+3+6+4+4=19
2*3*6*4*4=576
5+7+6=18 (Vlane enta mnein?)lol

Anonyme a dit…

ano 24 février 2010 22:36
ntu mista7fi whalv chi mouhim stp!
quesque ca veut dire ts ces numeros!

Anonyme a dit…

à lire chez-vlane

L
E

S
O
U
R
I
R
E

D
E

S
O
P
H
I
E


cliquez ici

Anonyme a dit…

vlane
Sophie c'est qui? la nana du port?

un enfoiré

Anonyme a dit…

Maata:

Seul un idiot ne fait pas de difference entre ET et EST.

Vlane:
Je remarque qu'il n'y a que 5 lettres dans votre nom. On est donc tres loin du chiffre 18. (rire)
ALLAH YA ATINA KHEYR TES CHIFFRES.


LAKHBAR TEBGUE VIDAR EST PARMI LES WEBSITES QUE JE VISITE REGULIEREMENT. Ses ecrits me font rire.
EST-CE QUE QUELQU'UN PEUT M'AIDER A' SAVOIR LE PROBLEME QU'ILS ONT AVEC OULD DADE'!!

Anonyme du 24 fevrier 2010 11:47

Je vous remercie pour les mots.

Bebe Ba:

J'aurais bien voulu vous balancer quelques mots mais je suis fatigue'.
GHADEN INCHALLAH!!!

Anonyme a dit…

Lire dernier paragraphe. Pourquoi la RIM et l'Algérie tiennent à faire égorger les otages qu'ils laissent passer au Nord du Mali? Pour l'algérie pas cette fois-ci, mais dans le cas des otages autrichiens. Entre 2 prises d'otages, aucun ne fait quelque chose. Sauf si tout ceci est fait pour faire du tintamarre pour justifier la mise en place de bases pour barrer la route aux chinois et d'autres plans. On se perd ici. La RIM faire quelque choses contre la France? Quelque chose ne tient pas la route. A-
===

La France apporte son soutien au Mali face à ses voisins
24/02/2010

Le président français Nicolas Sarkozy est attendu mercredi soir 24 février à Bamako pour une visite express, le temps de rencontrer le Français relâché au Mali par un groupe d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et de remercier le président malien pour la gestion de l’affaire. "Ce soir, avec Bernard Kouchner, avec Alain Joyandet,




nous allons nous rendre à Bamako (...) pour remercier le président Amadou Toumani Touré, pour rencontrer (l’ex-otage) Pierre Camatte", a annoncé M. Sarkozy, cité par l’Afp au cours d’une visite à Libreville. Cette annonce intervient alors que le Mali est la cible des critiques de deux de ses voisins. Elle constitue un soutien de la France au Mali face aux critiques de ses voisins.

La France avait en outre, déjà dépêché le 21 février, son secretaire général de l’Elysée Claude Guêant à Alger pour calmer les autorités algériennes tandisque la Mauritanie a dépêché le 22 février à Paris sa ministre des affaires étrangeres Naha mint Mouknass pour on ne sait quelle mission.
La Mauritanie et l’Algérie ont rappellé leur ambassadeur à Bamako et vivement dénoncé la position du Mali (maillon faible de la chaine) qui a fait libérer quatre islamistes réclamés par Aqmi en échange de la libération d’un otage français.

Anonyme a dit…

Eywa comme dirait vlane, le Mali réagit.A lire par Bebe Ba et vladimir, en particulier. A-

==========

La Situation politique et sécuritaire au Nord

Bande sahélo saharienne : Que veulent réellement l’Algérie et la Mauritanie ?


Le Quotidien de Bko, 25/02/2010

Nos deux voisins, suite à la décision de justice de faire libérer leurs ressortissants, au lieu de s’en réjouir, ont décidé de rappeler leurs ambassadeurs respectifs au Mali. Un geste qui cache mal leur crainte d’un déballage public. Un geste qui jette un coup de froid sur les relations avec des pays censés « amis » du Mali.

Ça y est, les autorités maliennes ont obtenu la libération du Français Pierre Camatte, détenu depuis fin novembre dans le nord du Mali par une cellule de la branche magrébine d’Al Qaïda. Le désormais ex otage libéré mardi dernier par ses ravisseurs dans le cercle de Ménaka, après une escale à Gao, est arrivé à Bamako hier. Cette libération est intervenue, contrairement à certaines allégations, sans que les autorités cèdent au chantage des terroristes. Ceux-ci demandaient comme monnaie d’échange, la libération de quatre de leurs camarades arrêtés dans le nord du Mali. Il s’agit de deux Algériens, d’un Mauritanien et d’un Burkinabé. La libération est intervenue également sans que le Mali cède aux sollicitations de la France qui, en l’espace de quelque jours, a délégué à deux reprises son ministre des affaires étrangères venu à Bamako pour demander aux autorités de tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de l’otage français.

Les deux fois, Bernard Kouchner a dû repartir bredouille, les autorités ayant jugé une sortie de crise à leur manière. Et de fait, la voie choisie par le Mali a été un procès en bonne et due forme des quatre présumés terroristes. En l’absence de tout autre motif d’inculpation, les quatre hommes ont été accusés de détention illégale d’armes. Ils ont été jugés la semaine dernière et ont écopé chacun de neuf mois de prison ferme. Etant détenus depuis avril 2009, ils avaient donc, au moment de leur condamnation, déjà purgé leur peine en détention préventive. Après quelques formalités administratives, c’est tout logiquement qu’ils ont recouvré la liberté dimanche dernier. Quelques heures plus tard, Al Qaïda qui n’avait plus aucune raison de garder en captivité Pierre Camatte a relâché le Français. L’histoire aurait dû s’arrêter là. Mais non.

Que faut-il craindre ?

C’est la Mauritanie qui a donné le ton. Elle a décidé de rappeler son ambassadeur au Mali. Elle a été suivie de près par l’Algérie. Pourquoi ? Ces deux pays ont avancé le même langage diplomatique. Les diplomates ont été rappelés pour consultation. En réalité, ces deux pays reprochent au Mali d’avoir libéré leurs compatriotes, cédant ainsi aux exigences d’Al Qaïda. Allant plus loin, l’Algérie accuse le Mali d’avoir violé les règles des conventions de coopération judiciaire en refusant de lui livrer les deux Algériens dont elle avait demandé l’extradition. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’officiellement l’Algérie n’avait aucune autorité ou légitimité à demander l’extradition de ces deux hommes. En effet, les autorités algériennes n’ont aucun chef d’inculpation, aucun acte d’accusation. Elle n’a jamais émis aucun mandat d’arrêt international. Pire, tout en sachant pourtant que le Mali détenait deux de ses ressortissants, l’Algérie ne s’était jamais empressée de les réclamer.

Anonyme a dit…

suite - eywa, le mali réagit. A-
===
Et même lorsqu’elle l’a fait, c’était sans véritable conviction. En effet, si l’Algérie voulait vraiment l’extradition de ces deux hommes, elle n’allait pas attendre la dernière minute pour en faire la demande et, dans le même temps, offrir aux autorités maliennes un soi-disant arsenal juridique pour résister aux pressions. En réalité, l’Algérie, dont personne ne n’ignore les véritables desseins dans la gestion de l’insécurité dans la Bande, entendait laisser le Mali faire le sale boulot, nettoyer les écuries d’Augias et tirer les marrons du feu. L’Algérie ne pouvait pas se permettre, même si le Mali avait accepté, d’accueillir chez elle ces deux hommes et de leur offrir un procès équitable et public. Ces hommes ont été formés en Algérie, un pays qu’ils connaissent parfaitement. Ils sont des créatures de la sécurité militaire et de l’armée nationale et populaire. Ils ont eu des liens étroits avec plusieurs responsables de ces deux nébuleuses. Ils savent ou soupçonnent pourquoi leur pays a connu une décennie sanglante. Ils savent qui tire en réalité les ficelles dans ce pays. Bref, ils savent beaucoup trop de choses pour qu’on leur donne la chance de s’exprimer en public. En fait, à cause des clivages qui perdurent encore dans leur pays, ils n’auraient pas survécu à une extradition, une fois la frontière franchie.

Garder le profil bas

Quid de la Mauritanie ? Ce pays aurait eu intérêt à garder le profil bas. Les cinq otages, encore aux mains d’AQMI, ont été enlevés chez lui, grâce à des complicités locales, avec des logistiques locales. Certaines sources font de plus en plus état de l’implication de certains officiels mauritaniens, vu la facilité avec laquelle sont menées certaines actions sur ce territoire. La Mauritanie, informée comme l’Algérie de la détention au Mali d’un de ses ressortissants, n’a jamais demandé d’extradition. Certains officiels craindraient-ils que ce Mauritanien, une fois libre au Mali ou remis aux autorités mauritaniennes, se mettent à table en révélant des faits qui doivent être enfouis à jamais ? Il faut le croire.

Par ailleurs, le chef d’Etat malien a toujours demandé une conférence internationale sur l’insécurité (narcotrafic, banditisme, trafic d’armes et terrorisme confondus) dans la bande sahélo saharienne. Un tel forum a pour mérite d’aplanir les difficultés et d’accorder les points de vue. Le revers de la médaille est qu’il est aussi l’occasion de mettre les choses à nu, autrement dit, de situer les responsabilités dans le pourrissement de la situation sécuritaire. Jusque là, l’Algérie et, dans une moindre mesure, la Mauritanie n’ont jamais fait preuve d’empressement ou d’enthousiasme. Au contraire. Et pour cause.

Cheick Tandina

Anonyme a dit…

Aujourd'hui, j'arrive à la conclusion que Sarkozy et son dream team ont foutu la merde en voulant recuperer leur pré-carré des mains des US. Une des raisons Sarko et Obama ne s'entendent pas. A-

Anonyme a dit…

Lu pour canalh. Mourir idiot? Non!


http://www.algeria-watch.org/fr/aw/cdh_suivi.htm

Anonyme a dit…

Cheick Tandina, vous n’allez pas nous faire croire qu’il n’existe pas des accords sécuritaires et d’extradition entre la Mauritanie et le Mali ou entre Algérie et le Mali…

‘’Certaines sources font de plus en plus état de l’implication de certains officiels mauritaniens, vu la facilité avec laquelle sont menées certaines actions sur ce territoire.’’
Vous cités l’implication de certains officiels Mauritaniens et vous libérés la source bizarre non !!!
Vous avez peur pour les officiels Mauritaniens et Algériens mais vous n’avez pas peur pour l’image du Mali ! Étonnant.

Votre article n’est pas convainquant, dites nous simplement le président Malien à subit des pressions de son Ex. colonisateur et il s’est foutu des pays frontaliers.

C’est une première qui pourrait être utile à ces mêmes pays (plus tard).

,le proverbe qui dit : ‘’saigue wa iguisse maaa alguassassa’’ ou ‘’sarigue wa ziim’’

Anonyme a dit…

Si on melange la fausse fierte', l'amateurisme, l'ignorance, le manque de vision et la politique internationale, on obtient une politique etrangere qui ne tient pas compte des interets du pays qu'il est sense' servir.
Bamako a certes libere' 4 terroristes afin qu'Aqmi n'execute pas Mr. Camatte. Personne n'ignore que Les terroristes ont ete' libere's parce qu'il y a eu de tres fortes pressions du President Francais Mr. Nicolas Sarkosi et de son Ministre des Affaires Etrangeres Mr. Bernard Kouchner. Le President Malien Amadou Toumani Toure' n'avait absolument aucun bon choix. La sagesse dit: " Entre deux maux, il faut choisir le moindre." D'une part, ATT sait que Tripoli et Alger sont implique's dans ce qui se passe dans la partie nord du Mali. Ce sont eux qui destabilisent le Mali. Bahanga et d'autres rebels Touareg operent a' partir de ces deux pays et ils sont tres connus des services des renseignements desdits pays.D'autre part,il n'ignore pas la capacite' de nuisance de la France. Il sait que l'ancienne puissance coloniale contribue a' hauteur de plusieurs milliards de FCFA dans le budget annuel de son pays, des milliers de Maliens vivent en France et envoient egalement des milliards de FCFA vers les Mali, la France continue a' envoyer des centaines d'assistants techniques, civils et militaires pour aider le Mali. Franchement je ne vois pas comment ATT pouvait perdre de vue la survie de son regime et remettre en cause la cooperation strategique que le Mali a avec la France afin que l'Algerie et la Mauritanie puissent avoir trois petits imbeciles qui ne sont que des jouets entre les mains des services des renseignements Algeriens.

Je conseillerais vivement au President Mohamed Abdel Aziz, au Premier Ministre Moulay Ould Mohamed Laghdaf ainsi qu'a' toute la classe politique natioanle de notre pays d'etre tres prudents dans cette affaire. N'oublions pas que 4 Francais ont ete' froidement assassine's dans notre pays en 2007 par nos compatriotes. Ils ont terni l'image de la Mauritanie a' travers le monde en general et aupres des Francais en particulier. Dans ce cas precis du Mali, a' defaut de garder le silence, on devrait plutot se feliciter et feliciter les autorite's Maliennes pour avoir sauve' la vie de Mr. Camatte. Le rappel de notre ambassadeur a' Bamako donne l'impression que notre pays voulait que le Francais sois froidement assassine' par ceux qui le detenaient. Meme si la Mauritanie a pense' que certains de ses accords avec le Mali ont ete' viole's, pour des raisons strictement humanitaires et par respect pour la vie de Mr. Camatte, elle ne devrait pas protester cet arrangement obtenu par ATT.

Nous ne devons pas perdre de vue que nous sommes le maillon le plus faible de la chaine car nous avons de tres longues frontieres communes dont 463 km avec l'Algerie, 2237 avec le Mali, 813 avec le Senegal et 1561 avec le Maroc.Nos moyens techniques et militaires pour controler nos frontieres nationales sont limite's. Je ne dis point de prendre position pour le Mali contre l'Algerie mais je dis qu'il faut toujours avoir a' l'esprit que nos populations ont plus de relations culturelles, commerciales, economiques et sociales avec le Mali qu'avec l'Algerie.
La survie de la Mauritanie reside dans la neutralite'. Le terrorisme est un phenomene reel qui menace la paix et la securite' de tous les pays du monde. La Mauritanie doit aider a' le combattre mais les moyens qu'il utilise et/ou utilisera dans ce combat, doivent etre intelligents, pragmatiques et realistes.

Anonyme a dit…

A-
Tu te ridiculises chaque jour un peu plus avec tes théories à la con.
Tu défends l'indéfendable; parfois tu es avec AQMI parfois tu cries contre.
Qui manipule qui? je crois que c'est toi qui essaie de manipuler les canalheurs, je ne sais pas pour le compte de qui.
Tu dépenses trop d'energie à vouloir justifier ta "théorie" pour que cela soit gratuit.
Tu bosses pour qui?
Le mossad? la DGSE? ou pour unautre voisin plus discret?

Anonyme a dit…

A-

Les relations entre la France et les USA sont extremement importantes. ELLES SE PORTENT TRES BIEN!!!!

Anonyme a dit…

C'est normal que la Mauritanie et l'Algérie s'offusquent de la traitrise du Mali et de son mentor Sarkozy.
Comment se fait-il que ce soit en Mauritanie et en Algérie où on compte le plus de victimes et de dégats liés au terrorisme alors qu'au Mali (qui les abrite) et au Maroc, en Tunisie et en Libye c'est la paix royale.
Sont-ils plus "musulmans" que nous? appliquent-ils la chariâa?
Pouquoi veut-on absolument faire plier l'Algérie et la Mauritanie?
Parce que ces deux pays ont le pétrole? non car la Libye l'a et elle n'est pas inquiétée.
Parce qu'ils ont une industrie touristique qui commence? peut etre car cela generait certains voisins qui ne veulent pas de concurrents.
Parce que ces deux pays ont barré la route au narcotrafic? C'est très probable car apparement ce trafic fait vivre beaucoup de pays voisins(Maroc, Mali, Guinée Bissau...) qui de ont des liens privilégiés avec certaines puissances (France, Espagne, Italie...) et qui ont été genés par la lutte de l'Algérie et de la Mauritanie contre ce trafic (fermeture des frontières...)
Elycom ente vem?

Anonyme a dit…

Appel à pétition internationale


Depuis le 8 février 2010, notre camarade et frère, M.Biram Ould Dah ould Abeid, président de l’IRA-Mauritanie (Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste de Mauritanie), chargé de mission auprès de SOS-Esclaves, et le chargé de mission Sos-discriminé s’est vu refuser le renouvellement et la restitution de son passeport de service n° M0019773, par le Ministère de l’Intérieur de Mauritanie.

M. Biram Ould Dah Ould Abeid doit présenter le documentaire réalisé par SOS-Esclaves, "Chasseurs d’esclaves", à l’occasion du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), organisé à Genève du 5 au 14 mars 2010.

Ould Abeid est assiégé par les Services de Renseignement et de Répression, sous le prétexte qu’il dénonce l’esclavage et l’apartheid des arabes et berbères sur quatre vingt pour cent de la population noire du pays. L’Etat colporte déjà des accusations concomitantes aux menaces d’emprisonnement à son encontre.

Le comité extérieur de soutien à Biram Ould Dah Ould Abeid, OCVIDH et AHME, soumet à votre signature la présente pétition et ce, à toutes les Organisations et Associations de Droits de l’Homme, les Partis et Mouvements politiques, les personnalités, à toutes les personnes éprises de justice, à tous les défenseurs des Droits de l’Homme, pour la restitution du passeport et la liberté de circulation du président de l’IRA-Mauritanie.

Le 18/02/2010

Signataires

OCVIDH, ocvidh001@wanadoo.fr

A.H.M.E. ahme@haratine.com

SOS DISCRIMINES sosdiscrimines@asso-web.com

Anonyme a dit…

La libération d'un terroriste qui a du sang sur les mains est un double crime:
-Tout d'abord c'est injuste envers ses victimes et envers la société qui ne peut expliquer ce genre de crime
-Ensuite parce que ces criminels en liberté vont encore tuer d'autres personnes et créeront des émules qui sauront que l'impunité existe et qu'il faut juste capturer un "toubab" pour monnayer sa "libération"

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 fevrier 12:42

Il n'y a pas de paix dans la partie nord du Mali. Plusieurs centaines de personnes civiles et militaires y ont perdu la vie. JE NE VOIS DONC PAS CETTE "PAIX ROYALE" au Mali dont tu parles. Le terrorisme est un phenomene qui touche tous les pays de la region. IL FAUT ETRE INTELLIGENT DANS LE COMBAT CONTRE CE PHENOMENE!!!!
Notre pays a certes souffert des prises d'otages et quelques uns de nos soldats ont ete' lachement assassine's parce que certains de nos propres fils sont implique's. EN ALGERIE LA SITUATION EST PIRE. AQMI VIENT DE L'ALGERIE. NOUS SAVONS EGALEMENT QUE LES SERVICES DES RENSEIGNEMENTS/SECURITE' EN ALGERIE UTILISENT DES METHODES TERRORISTES!!!!

J'ai a' coeur les interets superieurs de notre pays la Mauritanie. C'est la raison pour laquelle je dis au president, au premier ministre ainsi qu'a' toute la classe politique de jouer la prudence. NE PERMETTEZ A' PERSONNE DE VOUS ENTRAINER DANS UNE AVENTURE AUX CONSEQUENCES DESASTREUSES POUR LA MAURITANIE!!!!

Anonyme a dit…

Ano,

Tu ne le savais pas? Je travaille pour le Mossad et la DGSE. Double agent. Tout en travaillant discrètement pour le Maroc, tout en faisant semblant d'être du côté d'AQMI, si tu penses que sauver une vie innocente est d'être du côté des barbus. A-

===
Ano de nulle part a dit:

A-
Tu te ridiculises chaque jour un peu plus avec tes théories à la con.
Tu défends l'indéfendable; parfois tu es avec AQMI parfois tu cries contre.
Qui manipule qui? je crois que c'est toi qui essaie de manipuler les canalheurs, je ne sais pas pour le compte de qui.
Tu dépenses trop d'energie à vouloir justifier ta "théorie" pour que cela soit gratuit.
Tu bosses pour qui?
Le mossad? la DGSE? ou pour unautre voisin plus discret?

25 février 2010 12:21

Anonyme a dit…

Tellement d'infos sur Temoust que je perds le nord (lol). A-

http://www.temoust.org/

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 fevrier 13:01

Je comprends parfaitement ce que vous dites. Il y a plusieurs ecrits qui ont ete' faits a' propos de ne pas negocier avec les terroristes. La realite' est differente parce que plusieurs grandes democraties du monde negocient, parlent et/ou travaillent avec des mouvements qui sont qualifie's de terroristes. Lorsque mon pays d'adoption negociait avec l'ANC (Afrique du Sud) et l'IRA (Irland) pour faire avancer les choses et avoir la paix et la reconciliation dans ces deux pays, LES DEUX ORGANISATIONS (ANC ET IRA) ETAIENT SUR LA LISTE DES MOUVEMENTS TERRORISTES DANS LE MONDE. Tres recemment, l'Espagne a negocie' et paye' des millions pour obtenir la liberation de quelques uns de ses citoyens. La France a toujours eu ses canaux de communication avec les organisations terroristes. Ai-je oublie' de dire qu'Ayatollah Khomeyni etait base' en France avant de retourner triomphalement comme Guide Supreme de l'Iran.
On a vu President Abdel Aziz sur un tapis rouge passer en revue les troupes aux cote's du DU TERRORISTE IRANIAN AHMEDINAJAD ( QUI ETAIT PARMI LES ETUDIANTS QUI AVAIENT ENVAHI L'AMBASSADE AMERICAINE A' TEHERAN ET PRIS EN OTAGE LES DIPLOMATES AMERICAINS).
Aujourd'hui Karzai negocie avec les Talibans pour avoir la paix dans son pays. Historiquement, les echanges de prisonniers ont toujours eu lieu, deja en 1957 l'Egypt a echange' 4 soldats Israeliens contre 5 500 Egyptiens. En 1973 la Syrie a libere' 3 aviateurs Israeliens pour obtenir la liberation de 46 prisonniers Syriens. En 1983 Fateh (OLP)a libere' 65 Israeliens contre 4700 Palestiniens. Je peux multiplier les exemples.

La question qui s'est toujours pose'e est: Comment se proteger contre quelqu'un qui n'apprecie plus la vie et qui est pret a' mourir pour te tuer?
Nous ne pouvons pas agir comme eux et faire comme si la vie de Mr. Cammate n'etait pas importante.
Le combat contre le terrorisme doit etre pragmatique, realiste et intelligent. Il n'y a pas de solution militaire a' ce phenomene. L'option militaire doit imperativement etre utilise'e avec d'autres options.(HUMANISER LES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT, LUTTER CONTRE LE CHOMAGE DES JEUNES EN CREANT DES EMPLOIS ET APPRENDRE A' CES JEUNES A' AIMER LA VIE ET NON LA MORT DOIVENT ETRE PARMI LES SOLUTIONS!)

Anonyme a dit…

Lu pour ano de nulle part. C'est le clou de tout ça. Nous ramener à 1904 dans un cas qui concerne Camatte aujourd'hui. Ça va l'UPR, mon ami de nulle part?

A-
===

http://www.temoust.org/la-france-fait-fi-de-la-resolution,13629

Anonyme a dit…

Couli,

Tu as la diarrhée comme moi walla? A-

Anonyme a dit…

Quand Bernard Laporte pousse Bolloré dans la mêlée mauritanienne
24-02-2010
Depuis qu'il a quitté la politique, l'ancien secrétaire d'État aux Sports Bernard Laporte est revenu... aux affaires. On connaît ses activités dans la restauration, les casinos, le camping ou le conseil. Mais c'est de manière plus discrète qu'il met à profit son carnet d'adresses international. Ainsi, c'est lui qui a introduit récemment en Mauritanie le groupe Bolloré, candidat à la gestion d'activités portuaires dans ce pays.

En quelle qualité ? "Le pays a besoin d'investisseurs, déclare-t-il au Point . Je l'ai fait à titre bénévole et amical." L'ex-entraîneur du XV de France évoque en effet sa "grande sympathie" envers le général Ould Abdel Aziz - porté au pouvoir dans ce pays par un putsch en 2008 - que Laporte dit avoir connu en signant avec lui une convention d'échanges de sportifs lorsqu'il était au gouvernement. Détail troublant : parallèlement à ses efforts pour Bolloré, Bernard Laporte a eu d'autres contacts avec son grand rival en Afrique, le groupe Progosa, dont les dirigeants sont proches des réseaux chiraquiens et qui a lui aussi soumis avec son aide un dossier aux autorités de Nouakchott...

Les deux sociétés confirment le rôle joué par Laporte, mais nient toute relation financière avec lui. Il est vrai qu'à ce jour le marché des ports mauritaniens reste à prendre. Et que rien n'interdit à un intermédiaire de ne pas se faire payer...


Romain Gubert


© Le Point - Février 2010
taqadoumy.com

Anonyme a dit…

COULY
Tu es au moins plus logique qu A- qui joue au plus malin.
Toi ta devise est claire: défendre les interets des USA les yeux fermés.
Tout celui qui n'est pas d'accord avec les ricains est un terroriste.
Bombarder l'Irak, tuer des civils innocents, c'est de la légitime défense.
Quand ce sont les soldats mauritaniens qui sont décapités par ces salauds de terroristes, vous ne bronchez pas mais quand c'est un français ou un américain qui est pris en otage par ces memes salopards alors tout le monde se plie en quatre pour le libérer.
A- et Couly vous inspirez le dégout.
Vous etes prêts à vous allier avec le diable pour faire plaisir à vos maitres quitte à renier tout votre passé.
On est d'accord pour négocier avec des états en guerre mais pas avec des assassins qui sont prêts à tuer pour un oui ou un non.

Anonyme a dit…

DERNIER COMMENT 25 février 2010 15:02
2+5+2+0+1+0+1+5+0+2=18 lol

Anonyme a dit…

DERNIER COMMENT 25 février 2010 15:11
2+5+2+0+1+0+1+5+1+1=18 lol

Bebe BA a dit…

Je suis choquée!!

Fils d’un fondateur du Hamas et taupe pour les Israéliens

Le quotidien israélien "Haaretz" rapporte que Mosab Hassan Youssef, fils du Sheikh Hassan Youssef et proche de la direction du Hamas, a travaillé pendant dix ans pour les services secrets de l'État hébreu, les informant des attentats en préparation.
Par Sébastian SEIBT (texte) Il était surnommé le Prince Vert, aurait contribué à l’arrestation de militants palestiniens de haut rang et il est… le fils de Sheikh Hassan Youssef, l’un des fondateurs du mouvement islamiste radical palestinien Hamas.

La révélation, mercredi, par le quotidien israélien "Haaretz" que Mosab Hassan Youssef a, pendant 10 ans, travaillé pour les services secrets israéliens risque d’être un coup dur pour le mouvement au pouvoir dans la bande de Gaza, si cela venait à être confirmé. Elle démontrerait en tout cas que le Hamas était largement infiltré par les services secrets israéliens, Mosab Hassan Youssef étant proche de la direction du mouvement islamiste.

Conversion au christianisme

L’article relate le parcours de ce jeune homme de 32 ans, qui vit depuis 2007 en Californie, et qui a fourni entre 1997 et 2007 des informations aux Israéliens, leur permettant de déjouer des attentats-suicides sur le sol de l’État hébreu et d’arrêter plusieurs militants palestiniens. Parmi les "prises" qui seraient à mettre à son actif figure Marwan Barghouti, l’une des personnalités emblématiques du Fatah (l’organisation politique créée par Yasser Arafat), ou encore Ibrahim Amid, l’un des dirigeants militaires du Hamas en Cisjordanie.

Cette révélation est inspirée des mémoires, appelés "Son of Hamas" ("Fils du Hamas"), que Mosab Hassan Youssef doit publier la semaine prochaine.

La personnalité de celui que les services secrets israéliens considèrent comme l'une de leur meilleure source a de quoi intriguer. Sa conversion en 2008 au christianisme avait fait grand bruit et choqué bon nombre de ses proches qui avait trouvé ce revirement pour le moins incongru alors que son père était prisonnier des Israéliens. Depuis la Californie, il a expliqué à "Haaretz" qu’il "aimerait être à Gaza en ce moment pour porter l’uniforme de l’armée israélienne" et participer à la libération de Gilad Shalit.

"Hamasgate"

A Gaza, les personnes contactées par France24.com, des collaborateurs du site des Observateurs, ont accueilli la nouvelle avec circonspection. "Il y a des problèmes plus urgents ici à Gaza, cette histoire n’a pas encore fait beaucoup de bruit", estime Lina Al-Sharif, une étudiante de 20 ans. "J’attends une confirmation, tout ce qui provient des médias israéliens est faux pour moi jusqu’à preuve du contraire", explique Husam el-Nounou, le fondateur d’une ONG à Gaza avant d’ajouter que si cela s’avérait vrai, ce serait "un hamasgate qui ébranlerait la réputation du mouvement".

Bebe BA a dit…

Le DGSN algérien assassiné par un de se collaborateurs

Ali Tounsi, Directeur général de la Sûreté Nationale est décédé jeudi, a annoncé le ministère algérien de l'intérieur et des Collectivités locales.

Selon le communiqué publié par le ministère, "le décès de M. Ali Tounsi est survenu à 10h 45 lors d'une séance de travail au cours de laquelle un cadre de la police, apparemment pris d'une crise de démence a utilisé son arme et blessé mortellement le Colonel Ali Tounsi, après quoi il a retourné l'arme contre lui se blessant gravement".

Le ministère de l'intérieur qui fait état du transfert de l'auteur de cet acte à l'hôpital, précise qu'une enquête judiciaire a été ouverte pour "déterminer les circonstances de ce douloureux événement".



ainrim.com







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

tiens je vois qu'il y a ici un excellent disciple qui fait d'excellents calculs

très bien

il faut continuer mais laisse le 18, il est pris , cherche plutôt à savoir qui sera le prochain président, pour ce faire, il faut chercher les chiffres dont la somme fait zéro lol

bonne chance

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Mohamed Yahya Ould Horma : « Ould Daddah souffre de ses échecs politiques et...

...de son désespoir à accéder au pouvoir ».


Au cours d’une conférence de presse, tenue cet après-midi au siège de l’UPR, le Secrétaire Permanent aux Affaires Politiques du parti, Mohamed Yahya Ould Horma a qualifié les propos tenus par le chef de file de l’Opposition, Ahmed Ould Daddah, de « tentative désespérée visant à tromper l’opinion ».

Dans une note lue au cours de la conférence, les responsables de l’UPR ont affirmé que le président du RFD « souffre de ses échecs politiques et de son désespoir à accéder au pouvoir, ne voyant que le quart vide du pays ».

S’agissant de la rupture de dialogue entre le pouvoir et l’opposition que Ould Daddah incombe au Président Mohamed Ould Abdel Aziz, Ould Horma précise qu’il est « étonné par cette allégation du chef de l’Opposition qui refuse de reconnaitre un Président de la République dont la légitimité a été attestée par l’écrasante majorité des Mauritaniens et reconnue par le monde entier et qui regrette, à présent, de ne pas pouvoir le rencontrer ».

« Pour cela, Ould Daddah doit commencer d’abord, par la reconnaissance du Président élu » a-t-il ajouté.

ainrim.com

maatala

Anonyme a dit…

une question à celui qui accuse A-

et toi tu bosses pour qui? tu mets beaucoup d'énergie à haïr A-

A- ne fait que nous permettre de lire ce qu'il lit lui-même, il en sait plus que tous nos journalistes réunis

merci A- , d'ailleurs sois heureux tu as un ennemi c'est donc que tu commences à déranger

M mint D a dit…

Sur KASSATAYA ce jeudi 25/02/2010

Quand l’exclusion et la souffrance brisent la vie….

Dans « d’ici et d’ailleurs » Mariem mint DERWICH va à la rencontre de ces mauritaniens de France qui travaillent dans des associations d’aide, de soutiens, de réinsertion…..

Invités de ce soir : Hamady MBODJ et Moulaye DIOUM de l’Association l’AURORE


Dès 21 H 00 heure de Paris, 20 H 00 Temps Universel


Vous pourrez intervenir en appelant le pseudo skype kassataya ou envoyer vos questions, remarques ou témoignages à l’adresse mail suivante :
mderwich@kassataya.com


Pour écouter la radio : www.kassataya.com


L’équipe de kassataya

Anonyme a dit…

petite leçon de calcul au disciple:

d'abord lire et chercher les indices:exemple:

" tiens je vois qu'il y a ici un excellent disciple qui fait d'excellents calculs

très bien

il faut continuer mais laisse le 18, il est pris , cherche plutôt à savoir qui sera le prochain président, pour ce faire, il faut chercher les chiffres dont la somme fait zéro lol

bonne chance

25 février 2010 16:19 "

---------------

là il est question de président or le premier qui fut l'objet de calcul c sidioca et le 19 magique

or tiens là on voit 16h19

c'est donc du côté du 19 qu'il faut chercher et là on se souvient que sidi fut elu le 25 mars 007

et le commentaire à ce sujet est le 25 février

donc il faut aller par là

16h peut-être une piste vu qu'il est resté 16 mois ou 15 c'est selon

alors on y va:

25 février 2010 16:19

25/2/2010 ) 100500 tiens le 15 donc 15 mois de règne alors division par le chiffre de la chute

25/2/2010= 25X2X2010

25 X 2X 2010= 100500= 6 x 16750

16750= 1+6+7+5+0= 19 lol

CQFD

c tout simple lol

mais que faire du 16 du 16h19
1 x 6 x 1 x 9 = 3x 18

16750 il y a le 16 quel rapport

16 x 750= 18 x 666,6666...


666 bismillahi rahmani rahim

moralité l'homme du 18 comme tout le monde doit faire son djihad lol

Anonyme a dit…

Ano de nulle part,

Merci. A-


===

A- et Couly vous inspirez le dégout.
Vous etes prêts à vous allier avec le diable pour faire plaisir à vos maitres quitte à renier tout votre passé.

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Le Hamas a été créé par les services israeliens pour arreter la progression du Fath. Un livre vient d'en sortir. Mais ils avaient mal agencé l'affaire et ils en ont pardu le control. Comme les US et Al Qaida. Mais cette nouvelle de la trahison est vraiment nouvelle. Comme chez nous et avec le deces de Tounsi, tout se fabrique. Prions sur Tounsi et Allah yarhmou. A-

Anonyme a dit…

C'est la nouvelle ligne UPR et c'est dégoutant. Quand une personne ne réflechit pas plus haut que son trou de balle, c'est génant. Yakhouya: qu'est ce que cela te rapporte de ne pas liberer Camatte? Eywa: vous avez gagné quoi à la fin? Le gars est libre et vous avez jeté notre visage par terre (nous faire honte), comme disent les ivoiriens. A-
===

Ano de nulle part a dit:

A- et Couly vous inspirez le dégout.
Vous etes prêts à vous allier avec le diable pour faire plaisir à vos maitres quitte à renier tout votre passé.

Anonyme a dit…

Parfaitement d'accord avec ano de nulle part. Une question toute stupide quand même: comment se fait-il qu'entre les paiements de rançons et les égorgements, aucun barbu n'est arreté? Pourquoi refuser d'aller à Bamako pour discuter sur comment arreter les tueries?

Une deuxième question plus conne: comment les otages ont traversé tout le desert pour se retrouver au Nord du Mali?

Une troisième encore plus conne que les 2 autres: comment tu trouve la coincidence dans l'assassinat de l'américain, tourine et les barbus qui voulaient s'éclater juste au moment de l'electiondu 18 juillet?

Une quatrième question: mais celle-là est la plus conne jamais posée: pourquoi subitement la RIM s'aligne sur l'Algérie alors que azzizzo a dit lui-même de sa bouche que tourine c'est boutef?

Une cinquième la plus intelligente: a quoi on joue? Une fois avec le Maroc, une fois avec l'Algérie, une fois avec la France, une fois avec les US de Couli et une fois avec l'Iran. Y a t-il un fils conduicteur?

Question tres sottes: tu as vu des états en guerre où yakhouya? Tu confonds manipulation et guerre. Va sur wikipedia et cherche "white flag". Tu apprendras beaucoup. Ouvre les yeux yisselmak.

A-


======
Ano de nulle part a dit:

On est d'accord pour négocier avec des états en guerre mais pas avec des assassins qui sont prêts à tuer pour un oui ou un non.

Anonyme a dit…

salut,

A-,

il parait que pierre camatte était un espion de la dgse une sorte de mouchard déguisé en humanitaire .

bonne soirée

rimo

Anonyme a dit…

A- le fil conductueur c'est qu'il y en a pas

c'est la boy nar bolitic, on prend tout le monde pour des imbéciles et on essaye de berner tout le monde, un jour avec les uns demains avec les autres

camatte espion? la belle affaire , tous les présidents de petits pays sont des espions de pays plus grands

d'ailleurs que veulent-ils faire avec les salafistes en prison, pour éviter de les libérer il faut leur appliquer la charia pas celle de dedew mais celle de dieu et les envoyer directement régler leur compte avec le ciel, d'ailleurs cela devraient les enchanter s'ils sont véridiques!

notre gouvernement est trop lache pour trancher, ils préfèrent les politique du pourrissement

Aziz a tout prit à taya sauf les c.

Anonyme a dit…

Rimo,

Ça je le savais déjà un peu à travers un article de Jeremy Keenan de décembre 2009 (MENAS CONSULTING GROUP) où il mettait en question sa focalisation sur les herbes medicinales (il faut dans les 10.000 $ par an pour y être abonné et c'est destiné pour la très haute sphère).

Il est evident qu'il y a manip depuis 2003 dans cette affaire d'AQMI. Mon problème est que Camatte n'a pas espionné sur mon pays - s'il est reellement espion -et je ne veux pas de sang qui coule, kafer ou pas kafer. Mes adversaires veullent tuer et ça je ne suis pas d'accord. Les mouchards, il y en a plein. Tu crois que le Mossad n'a pas d'honorables correspondants dans le groupe de l'ex-HCE? Ils en ont tous chez nous et dans chacun des pays impliqués et environnants. Me rappelle l'excellent roman de John le Carré, le tailleur de Panama. Tous les services de renseignement on quelqu'un et c'est evident avec la decouverte du petrole et du gaz. Meme les chinois.A-

===

Rimo a dit (merci):

A-,

il parait que pierre camatte était un espion de la dgse une sorte de mouchard déguisé en humanitaire .

Anonyme a dit…

Rimo,

Ça je le savais déjà un peu à travers un article de Jeremy Keenan de décembre 2009 (MENAS CONSULTING GROUP) où il mettait en question sa focalisation sur les herbes medicinales (il faut dans les 10.000 $ par an pour y être abonné et c'est destiné pour la très haute sphère).

Il est evident qu'il y a manip depuis 2003 dans cette affaire d'AQMI. Mon problème est que Camatte n'a pas espionné sur mon pays - s'il est reellement espion -et je ne veux pas de sang qui coule, kafer ou pas kafer. Mes adversaires veullent tuer et ça je ne suis pas d'accord. Les mouchards, il y en a plein. Tu crois que le Mossad n'a pas d'honorables correspondants dans le groupe de l'ex-HCE? Ils en ont tous chez nous et dans chacun des pays impliqués et environnants. Me rappelle l'excellent roman de John le Carré, le tailleur de Panama. Tous les services de renseignement on quelqu'un et c'est evident avec la decouverte du petrole et du gaz. Meme les chinois.A-

===

Rimo a dit (merci):

A-,

il parait que pierre camatte était un espion de la dgse une sorte de mouchard déguisé en humanitaire .

Anonyme a dit…

Rimo,

Je viens de lire ça. Forte probabilité que Camatte était un pion de la DGSE. Merci. Faut rester vigilant. Si Camatte est un agent de la DGSE, beaucoup le sont. Tout est manipulé et fabriqué, probablement chez nous, en commençant par le sacrifice de 4pauvres touristes près d'aleg ...

C'est juste une hypothèse. Tant qu'on ne tue pas, le reste je m'en fous.

===

http://www.maliweb.net/category.php?NID=57291&intr=

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 fevrier 2010 15:02

Tes erections emotionnelles ne m'interessent pas. Tu n'es pas plus Mauritanien que moi et tu n'aimes pas la Mauritanie plus que moi. Je ne peux pas croiser les bras et vous laisser detruire notre pays.
Je n'ai absolument pas froid aux yeux pour dire que les USA et la Mauritanie sont mes pays et ils me sont chers. J'ai defendu, je defends et je defendrai leurs interets respectifs. Franchement je n'ai rien contre les autres pays mais ils ne sont pas ma priorite'.
KATILKOUM TERCHEU!!! PERSONNE NE VOUS DEMANDE DE LIBERER LE MONDE!!! IL FAUT METTRE L'ACCENT SUR LA MAURITANIE ET SES INTERETS, LA MAURITANIE ET SES INTERETS ET LA MAURITANIE ET SES INTERETS!!!

PS.

Tu m'insultes en disant que je n'etais pas touche' par les laches assassinats de quelques uns de nos braves soldats. TU ES UN IMBECILE AND YOU JUST DON'T KNOW ANY BETTER!!!

Anonyme a dit…

Rimo et brigadier vlad,

Le machin Camatte dans bakchich. Faut prebdre très au sérieux les Keenan, Gèze et autres. On en parlait déjà depuis 2 ans. A-

http://www.bakchich.info/Le-M-Espionnage-de-Sarko-grille,10165.html

25 février 2010 21:37

Anonyme a dit…

vladimir,

Tu relis Keenan ou non?

Anonyme a dit…

Bonne fête d'Elmaouloud à vous tous chers canalheurs et à tout le peuple mauritanien.

Citoyenne

Anonyme a dit…

COULY
Tu as démontré tout au long de ta très médiocre "carrière" sur ce blog toute la betise du monde.
Tu representes le portrait type du parfait mercenaire.
Sans foi ni loi tu ne reflechis que par la politique du ventre, un instinct bestial primaire.
Quelle misère et décadence?
A te lire défendre Maawiya, la politique américaine, la vision de l'occident, le sauvetage de taupes francaises au moment ou nos compatriotes sans défense sont à la merci de bandits fabriqués de toutes pièces par ces occidentaux (USA FRANCE ISRAEL...) qui veulent nous mettre sous dépendance eternelle comme certains de nos voisins.
Couly, a te lire, j'ai pitié pour tes parents qui ont tant peiné pour à la fin hériter d'un déraciné qui rappelle honteusement la trés ridicule RAKHMA.

Anonyme a dit…

A-
Au lieu de passer ton temps à lire des théories suspicieuses developpées par des sources tendancieuses, je te demande, si tu es de bonne foi, de te concentrer sur l'essentiel:
A qui profite toute cette violence?
Certainement pas à nos pays ni à nos gouvernants. Mais à certaines puissances qui veulent:
- diaboliser l'islam et les musulmans qu'ils considèrent comme un danger potentiel pour leur système
- maitriser les pays progressistes qui peuvent inciter à la "désobeissance" envers le diktat de l'ordre mondial établi cher à certains théoriciens occidentaux
-créer des foyers de tension dans toutes les régions du monde afin de se repositionner eternellement comme les gendarmes du monde

Anonyme a dit…

Anonyme du 26 fevrier 00:41

Je vois que tes erections emotionnelles continuent. Quand on n'a rien a' dire, on se tait.
Qu'est-ce que la pauvre AICHA RAKHMA a fait pourque tu la traines dans la boue?
Franchement je suis entrain de rire parce qu'Ould Semane et compagnie ne seront pas contents de t'entendre dire qu'ils sont des "creations" de l' etat d'Israel, de la France et des USA.
Tu dis que je suis un mercenaire. J'aimerais bien savoir au service de qui? Tu dois leur ecrire pourqu'ils m'envoient mon salaire. ESSOULE ENTE' FOYSSIDE WOU ZOUWEYGUILE!!!!
Penses-tu vraiment que les Mauritaniennes et les Mauritaniens vivent de tes erections emotionnelles et de tes autres betises? Mon petit ignorant, tu peux aller au diable. NOS MARMITES FAMILIALES SONT BIEN VIDES ET NOTRE PEUPLE CHERCHE A' MANGER!!!!VOS BETISES N'INTERESSENT PERSONNE!!!!

PS.

Je doute de ta Mauritanite', c'est probablement la raison pour laquelle tu tiens a' engager notre pays dans cette merde!!! QUI SONT LES MARCHANDS D'ARMES QUI SONT DERRIERE TOI???

ANA HOUWEYGRAKE!!!!
Je continue a' rire parce que je ne savais pas que j'avais une carriere ici. Je suis plus que "mediocre" AND SO WHAT??? Il faut reconnaitre que tu as perdu le combat des ide'es. Je vais me retirer pour quelques jours pourque les "SOUS-MEDIOCRES" puissent se defouler.

ENTE' MANAKE AKHILE!!!!!

A-

Je n'ai pas de BOGE comme vous. (rire). La neige m'a retenu a' la maison. J'ai donc eu le temps de lire et reagir a' quelques ecrits.

Anonyme a dit…

Un dictateur chez un autre : Départ du président mauritanien pour la Libye
Date : 25/2/1 à 17:07:38

Lire la dépêche de la PANA ci-dessous:

Départ du président mauritanien pour la Libye

Nouakchott (PANA via Mauritanie-web ) - Le chef de l'Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a quitté Nouakchott jeudi matin pour se rendre en Libye pour une visite de trois jours.

Sur invitation du Guide libyen, le colonel Mouammar El Kadhafi, le président mauritanien va prendre part à la célébration de la grande fête musulmane du Maouloud, qui marque la naissance du prophète Mohamed (PSL).

Depuis quelques années, une cérémonie de prière collective est traditionnellement organisée par le leader libyen pour célébrer cet événement religieux à tour de rôle dans les différents pays sahélo- sahariens avec la participation de plusieurs chefs d'Etat.

La dernière prière dirigée par le Guide libyen dans le cadre de la célébration de cet événement a eu pour cadre Nouakchott en mars 2009.

http://www.mauritanie-web.com
____________

by the way Citoyenne bonne fête à toi et tous les canalheurs

copiarpegar

Anonyme a dit…

participer à une prière derrière l'imam Kadhafou hatha houwa elyengalou e7dir edarja

etfou b eddefra
Esseghnass

Anonyme a dit…

N'deywna pour: Vlan, Couli, Maata, Sanhaji, A-, Bébé Ba, Copiar, moi-même et tous les défenseurs des droits de l'homme.


المدير الناشر لصحيفة تقدمي حنفي ولد دهاه طليقا طباعة ارسال لصديق
26/02/2010 - 03:05
أفادت مصادر صحيفة تقدمي أن المدير الناشر لصحيفة "تقدمي" سيكون ضمن 100 سجين سيفرج عنها اليوم الجمعة بموجب عفو صادر عن رئيس السلطة القائمة محمد ولد عبد العزيز بمناسبة احتفالات مولد الكريم الرسول محمد .

وأضافت المصادر أن من بين المشمولين بالعفو أيضا العشرات من سجناء السلفية الذين شاركوا قبل أسابيع في حوار مع لجنة علماء أبدى خلاله معظمهم استعداده للرجوع عن منهج العنف.

يذكر أن حنفي ولد دهاه يقبع في السجن منذ أكثر من ثمانية أشهر تعرض خلالها لسجن تحكمي أثار استياء الأحزاب والنقابات الصحفية الوطنية والدولية ،وحصل إجماع وطني على ضرورة إطلاق سراحه،وطالبت نقابة الصحفيين ـ في مؤتمر صحفي ـ بإصدار عفوعنه.

Citoyenne

Anonyme a dit…

Si la nouvelle de libération de Hanevy se confirme eh bien félicitations à tous et à toutes et bonne fête.

Hanevy ne devrait pas être en prison, car il n'a fait que son devoir de jouranliste et il l'a bien fait.

Il est libéré de la GuantaNaim pour rejoindre la grande prison de Mauritanie azizienne.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Theories suspicieuses? Je ne savais pas. A-

===
Ano source UPR a dit:

A-
Au lieu de passer ton temps à lire des théories suspicieuses developpées par des sources tendancieuses, je te demande, si tu es de bonne foi, de te concentrer sur l'essentiel:
A qui profite toute cette violence?
Certainement pas à nos pays ni à nos gouvernants. Mais à certaines puissances qui veulent:
- diaboliser l'islam et les musulmans qu'ils considèrent comme un danger potentiel pour leur système
- maitriser les pays progressistes qui peuvent inciter à la "désobeissance" envers le diktat de l'ordre mondial établi cher à certains théoriciens occidentaux
-créer des foyers de tension dans toutes les régions du monde afin de se repositionner eternellement comme les gendarmes du monde

26 février 2010 00:58

Anonyme a dit…

Maatala,

Qu'est ce qui a piqué ton Roi? A-

====

Associated Press (AP) 25/02/2010 16h54

Kadhafi appelle à la guerre sainte contre la Suisse
vendredi 26 février 2010

TRIPOLI - Moammar Kadhafi a appelé jeudi à la guerre sainte contre la Suisse pour son interdiction des minarets.

Dans une nouvelle escalade de la dispute entre Berne et Tripoli, le dirigeant libyen a également appelé les musulmans du monde entier à boycotter les produits suisses et demandé aux pays musulmans d’interdire les avions et navires suisses dans leurs ports et aéroports.

« Ceux qui détruisent les mosquées de Dieu méritent d’être attaqués par le djihad (guerre sainte) et si la Suisse était à nos frontières, nous la combattrions », a déclaré Moammar Kadhafi, cité par l’agence de presse officielle libyenne JANA. Les musulmans qui traitent avec la Suisse sont des « apostats », a ajouté le dirigeant libyen qui s’exprimait avant un rassemblement à Benghazi, marquant l’anniversaire de la naissance du prophète de l’Islam Mahomet.

Le porte-parole du ministère suisse des Affaires étrangères Lars Knuchel n’a pas voulu commenter ces déclarations.

En novembre dernier, les électeurs suisses ont approuvé par référendum une interdiction constitutionnelle de la construction de nouveaux minarets en Suisse, une décision qui a suscité la controverse en Europe.

Les relations entre la Libye et la Suisse sont très tendues depuis l’arrestation de l’un des fils de Moammar Kadhafi, Hannibal, et son épouse, en 2008 dans un hôtel de luxe de Genève, après des accusations de mauvais traitements sur leurs domestiques. Le fils du dirigeant libyen et son épouse avaient été relâchés au bout de deux jours, mais la Libye avait riposté en rappelant ses diplomates en Suisse, reprenant ses fonds dans les coffres suisses et interrompant ses livraisons de pétrole au pays.

En 2009, l’ancien président Hans-Rudolf Merz avait présenté des excuses à Tripoli et accepté de possibles demandes de dédommagement. Mais la Suisse avait fait marche arrière après que deux hommes d’affaires suisses eurent été retenus en Libye.

L’un d’eux, Rachid Hamdani, a pu quitter le pays cette semaine après plus de 19 mois dans l’ambassade suisse à Tripoli. Quant à Max Goldi, condamné à quatre mois de prison par la justice libyenne pour séjour illégal, il s’est plié aux exigences libyennes et s’est constitué prisonnier lundi.

Au début du mois, Tripoli avait répondu à une interdiction de voyage en Suisse visant Khadafi, sa famille et ses ministres en refusant des visas aux ressortissants des 25 pays de l’espace Schengen. Des médiations menées par l’Italie et l’Espagne ont permis d’alléger ces restrictions qui menaçaient l’activité des ressortissants européens travaillant pour l’industrie pétrolière et gazière florissante en Libye.

Anonyme a dit…

Hatha c'est long, mais c'est sur la françafrique et du Monde Diplo capté sur Temoust. A-
===

http://www.temoust.org/promesses-et-realpolitik-la,13659

Anonyme a dit…

Esseghnass,

Tu m'a fait éclater de rire. Ana viya moutouss. A-
===


participer à une prière derrière l'imam Kadhafou hatha houwa elyengalou e7dir edarja

etfou b eddefra
Esseghnass

26 février 2010 02:53

Anonyme a dit…

Lu pour mon ami l'ano qui n'aime pas les théories suspicieuses. Sur l'assassinat de Ali Tounsi. Il y a à boire et à manger sur le cas en théories suspicieuses. Coincidence avec l'affaire du Mali, Camatte l'espion et feu Ali Tounsi qui gérait certainement ce dossier. Allah yarhmou et que la terre lui soit legère. Dans mon monde, personne ne meurt. A-

===


http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/02/25/on-the-death-of-ali-tounsi/#more-4000

Anonyme a dit…

A-, mon ami
Te fatigues plus à repondre aux anos inconsistants qui ont juste, une ou deux idées à deux sous.Sous l'angle des nouveaux "orientalistes",
t'es l'un des meilleurs connaisseurs du dossier dans ce bled .Il te manquait seulement "un regard de l'interieur" sur la constellation jihadiste. Je t'avais envoyé un lien sur une documentation fort interessante. je fus parmi les premiers à avoir ouvert avec toi un duel sur la question. Mais je m'étais vite rendu compte que je n'avais pas affaire à un plaisantin. C'est pour cela que malgré nos divergences je te respecte. "Carlos le repenti" avait joué un role important dans notre rapprochement. Depuis lors je te lis avec delectation et je réagis à tes postings. Je les partage tous en partie sauf pour l'un des derniers où je me suis vu retrogradé d'un grade. Tu m'as appelé "Brigadier vladimir" alors que je suis Adjudant. Fais gaffe au second couteau que je suis.T'as donc pas medité le cas Ali Tounsi.
Bonne fête et le debat continue

Adjudant Vladimir

Anonyme a dit…

Merci vladimir. Brigadier pour moi, c'est Général de brigade. C ést comme ça que les anglo-saxons disent des généraux de brigade.

Yewgui b Carlos le repenti. Il nous manque. Ma reponse à toutes questions à tout-va, c'est pour aider les gens à comprendre. Quand je mets l'étiquette UPR, c'est en fait pour forcer la personne à réagir. Je le fais tout le temps à Couli dès qu'on oublie pourquoi azzizzo a pris la place de Ould Taya: c'est en fait pour écouter les bons arguments de Maatala, comme ça on maintien azzizzo qui tarde à faire du concret.

Pour Ali Tounsi (Allah yarhmou), t'en fait pas on en parlera. Tout ce que font les généraux, on le décortiquera pour éviter que la même chose ne nous arrive. Il est evident que Tounsi a été liquidé et le reste c'est du pipeau. Le colonel qui l'a fait est à la retraite, chargé de gerer une petite unité d'helicoptères et il doit tout à Ali Tounsi. Pourquoi tout ça? Kham. Voir du côté de la gestion du scandale de la Sonatrach ou quelque lien avec les français? J ávais attiré votre attention que ce n'est pas la DRS qui devait enqueter sur la corruption. Il y a lutte de pouvoir chez le voisin et s'il tousse, touit le monde attrappe le beri-beri ga'a.

Bonne fête tout le monde. Si vous trouvez Moussa, dites-lui bôjor de ma part.

A-

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 295   Suivant› Les plus récents»