mercredi 3 février 2010

Pouvoir/Opposition: Dialogue encore virtuel

L’Union Européenne (UE) a décidé, à l’unanimité, d’adopter toutes les mesures appropriées, en vue d’une reprise, pleine et entière, de la coopération au développement avec la Mauritanie. Parallèlement à cette annonce, faite le lundi 25 janvier dernier, au terme d’une réunion du conseil des ministres de l’Europe des 27, tenue à Bruxelles, nos partenaires recommandent un dialogue politique entre tous les partenaires, conformément à l’accord signé à Dakar le 2 juin 2009 et solennellement paraphé à Nouakchott, 48 heures plus tard. On se souvient que c’est celui-ci qui avait permis la démission officielle du président démocratiquement élu en mars 2007, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, conformément à la Constitution. Puis la participation des candidats de l’opposition, au scrutin présidentiel du 18 juillet dernier. Mettant, ainsi, fin à une crise politique et institutionnelle de douze mois, avec, pour épilogue, la victoire du candidat Mohamed Ould Abdel Aziz, ex-chef de la junte militaire qui avait fomenté le coup d’Etat du 6 août 2008. La déclaration du premier partenaire au développement de la Mauritanie reste, largement, collée aux préoccupations induites par notre état de sous-développement mais, aussi et surtout, sécuritaires, liées à un contexte sous-régional perturbé par des actes terroristes récurrents. «L’UE soutiendra les efforts que la Mauritanie déploie, en permanence, pour faire face à ses difficultés économiques et politiques, y compris les nouvelles menaces pesant sur la sécurité ou posées par le terrorisme, tout en encourageant le dialogue national ouvert à toutes les parties prévues par l’accord de Dakar, signé entre les différentes forces politiques du pays, le 4 juin 2009». Un dialogue entre le pouvoir et l’opposition qui tarde cependant à prendre son envol. Une réalité prégnante, en dépit de la volonté, affichée par les deux camps qui affirment, l’un et l’autre, être attachés au principe de la concertation. Pour faire face aux énormes défis de l’instauration d’un système démocratique aux normes, aux contraintes du développement et à une donne sécuritaire lourde de dangers qui s’expriment sous la forme d’un monstre terroriste, frauduleusement drapé dans les habits de la religion.
Un dialogue nécessaire, et même vital, qui affiche un désespérant retard à l’allumage, plus de six mois après la signature d’un accord qui mit un terme à la bourrasque institutionnelle, sans régler, pour autant, la crise politique. Lors de la cérémonie d’ouverture du colloque «quelle gouvernance pour la Mauritanie, après 50 ans d’indépendance», organisé par la majorité présidentielle et parlementaire, au Centre International des Conférences de Nouakchott (CICN-Palais des Congrès), il y a une quinzaine de jours, le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, s’est personnellement prononcé sur l’impérieuse nécessité de la participation de l’opposition au débat national. Invitée, la Coordination des Forces de l’Opposition Démocratiques (CFOD), qui regroupe neuf partis, a décliné l’offre, tout réaffirmant sa disponibilité au dialogue.

Le cadre et les termes de référence
La CFOD a justifié sa non-présence au colloque en arguant qu’il s’agissait, là, d’une manifestation purement interne à la majorité présidentielle et parlementaire. Un argument en béton armé, conforté par l’intitulé du forum qui précisait, parfaitement, l’identité des forces politiques à l’origine de l’organisation. Toutefois, dans ses recommandations et conclusions, les journées des 16, 17 et 18 janvier ont étalé, au grand jour, une multitude de préoccupations partagées par l’opinion nationale et internationale, attachée à la stabilité politique et au développement économique de la Mauritanie. Même si, en la circonstance, la démarche adoptée par la majorité présidentielle et parlementaire souffre d’une réelle faiblesse. Le document issu des journées n’a pas été précédé par un état des lieux, un diagnostic complet de la situation actuelle. Sur le plan de la forme, cette étape a été «brûlée». Cependant, le plus important reste la question de fond.
Ainsi, du côté de la majorité, on semble, pour une fois, croire au dialogue. D’ou une certaine rupture avec la culture du silence, héritée des régimes autocratiques qui ont conduit le destin de la Mauritanie, depuis 1978. Kane Hamidou Baba, président du Mouvement Pour la Refondation et vice-président de l’Assemblée nationale, a identifié les partenaires du dialogue: Coalition des Partis de la Majorité (CPM) et Coordination des Forces de l’Opposition Démocratiques (CFOD). C’est à ceux-là, souligne-t-il, de définir, de manière consensuelle, le cadre de celui-là. Pour les termes de référence – en fait, le contenu – chacun devrait apporter des propositions, estime le président d’une des dernières-nées des formations politiques nationales. Il évoque, au passage et à titre non-limitatif, les grands problèmes nationaux: approfondissement de la démocratie, avec un grand chantier de réformes, portant sur la Constitution, le rééquilibrage des pouvoirs, la révision du découpage électoral, les problèmes de sécurité, etc.
On applaudit, bien sûr. Les bonnes intentions ne sont-elles pas louables? On attend, cependant, le mode d’accès à ce cadre idyllique. On l’attend, tandis que chat et souris s’évertuent à jouer à leur sport favori, entre deux déclarations lénifiantes qui semblent tant ravir nos partenaires européens. Faut-il se demander pourquoi?
Amadou Seck

SOURCE/http://www.kassataya.com

269 commentaires:

1 – 200 sur 269   Suivant›   Les plus récents»
Anonyme a dit…

BRAVO
bien dit

Anonyme a dit…

bôjôr

à lire chez-vlane

"

A
U

S
E
I
G
N
E
U
R

D
E

T
O
U
S

L
E
S

M
O
N
D
E
S

pour lire l'acrostiche cliquez ici

Anonyme a dit…

Merci Prof Ely. Votre texte sur le dialogue est plein d'enseignement. Merci aussi LM et Maatala. A-

Anonyme a dit…

ce texte est insensé c'est du calame journal fndd qui après la raclée veut la carotte
quel dialogue?
l'opposition n'a qu'à s'opposer et réclamer la dissolution de cette assemblée miteuse qui date d'on ne sait plus quand, une assemblée qui a vu passer une transition , un président et un autre, ce n'est pas sérieux
il n' y a aucun dialogue

allez vous opposer et foutez les paix aux citoyens avec vos litanies de mendiants

Anonyme a dit…

j'adore Hamza, labat je l'aime car c'est un esprit moderne qui parle franc, il vient de dire un mot au sujet de l'explosion du ksar
on attend toujours un communiqué de ce gouvernement minable
maille yeu heuchmou

et la somagaz elle pourrait au moins s'excuser au près des morts qui n'avaient rien à voir avec le dépôt car on imagine que pour la somagaz ceux qui étaient dans le dépôt c leur faute ou la faute de l'un deux qui est pareil

au moins payer aux familles le prix du sang

somagaz SS!

vous êtes des criminels irresponsables

pas un mot! pas un geste!

assassins!

Anonyme a dit…

désolé pour ceux qui ont déjà lu l'acrostiche merci de le relire, il y a avait un problème de musique ct imparfait, c réglé grâce à dieu
le dernier paragraphe est changé et ça change tout, je l'avais terminé un peu vite car je devais aller faire une marche et il était presque minuit, voilà

ciao ciao

Anonyme a dit…

A-

Je viens de lire la declaration du Commandant-en-Chef de l'AFRICOM le General Ward. J'ai bien aime' ladite declaration. J'ai deja explique' ici dans ce blog et ailleurs que l'Amerique est une force pour le bien dans ce monde. Elle n'a aucune ambition territoriale en Afrique et elle n'a besoin de coloniser qui que ce soit. L'Amerique veut la stabilite' et le developpement du continent Africain. Elle a des liens historiques tres solides avec l'Afrique.

Le terrorisme est un phenomene reel qui menace la stabilite' et la paix dans le monde. Il faut donc le combattre de maniere intelligente et efficace. C'est extremement important pour les uns et les autres de comprendre que depuis l'attaque barbare du 11 septembre 2001, l'Amerique est dans la phase preventive. Nous n'attendons plus d'etre attaque's pour reagir. Nous utilisons tous les moyens dont nous disposons pour detruire, empecher et/ou aneantir les attaques potentielles contre notre pays a' partir des pays etrangers ou' lesdites attaques sont en preparation.

Abdel Aziz et son gouvernement ne doivent point se tromper car certaines de leurs alliances avec les regimes terroristes qui n'ont aucun respect pour les droits de l'Homme, peuvent avoir des consequences graves pour notre pays la Mauritanie.
Les dossiers de Ould Semane et compagnie et l'orientation de la politique etrangere de la Mauritanie doivent etre etudie's avec une tres grande attention.
SOYEZ DIRIGE'S PAR VOS TETES ET NON PAR VOS EMOTIONS!

P.S.

Je tends a' croire que Naha Mint Mouknass n'est pas derriere cette mauvaise politique etrangere de la Mauritanie. Je pense que cette mauvaise orientation a ete' conseille'e des le coup d'etat contre le PRESIDENT LEGITIME SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI.
Apres Venezuela, Iran et le pays de KHADAFI, JE NE SERAI PAS SURPRIS SI ON ME DIT QU' ABDEL AZIZ EST EN VISITE EN CORE'E DU NORD CHEZ KIM JANG ILL OU CHEZ LES GENERAUX DE BURMA.
Abdel Aziz doit comprendre que notre pays n'a pas besoin de mauvaises relations avec les grandes puissances mondiales.
L'IRAN N'A AUCUNE INFLUENCE SUR LES BAILLEURS DE FONDS ET CE PAYS A UNE MAUVAISE REPUTATION A' CAUSE DE SES NOMBREUSES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME ET SES SOUTIENS POUR LES MOUVEMENTS TERRORISTES.

NOS MARMITES FAMILIALES SONT VIDES! LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS CHERCHENT A' MANGER!!!
Les voitures Iraniennes ne feront qu'augmenter les maux de tete des policiers de la circulation routiere a' Nouakchott.

P.S. DU PS. (rire)

Il faut bien qu'on donne un nom a' ces voitures Iraniennes. Je pense deja a' RMPE (RESULTAT D'UNE MAUVAISE POLITIQUE ETRANGERE), VRTI (VOITURE DU REGIME TERRORISTE IRANIEN)OU PEVA (POLITIQUE ETRANGERE VERSION ABDEL AZIZ).
Aidez-nous a' trouver d'autres noms a' ces voitures.

Anonyme a dit…

Couli,

la question dans la declaration du general Ward est ceci: comme les US ont 2 bases, une à Tamanrasset et l'autre à Gao (donc avec tous les machins de surveillace et de mort et il l'a reconnu dans l'interview), comment:

- les kidnappeurs sont allés directement là-bas et ils doivent communiquer et la place est surveillés par les drones, les écoutes et les satellites?

- après les paiements des rançons et quand les preneurs d'otages seuls avec leurs sous et sans otages, pourquoi ne pas les pourchasser et les attraper ou les combattre?

- Pourquoi ils donnent ces centaines de millions de $ US aux armées locales, sachant qu'aucun ne leve le doigt pour pourchasser les terroristes?

Si tu lis bien, c'est toujours AQMI qui attaque, jamais l'assistance technique militaire (les GIs et les "légionnaires" français). JAMAIS. Même les chasseurs qui viennent du moyen-orient trouvent des outardes, mais les militaires ne trouvent jamais les leurs. C'est comme si la France, les US et les autres (je lis même les hollandais, les british, etc..) se sont entendus pour créer la peur autour d'AQMI qui n'existe pas de lui-même pour mettre en place des bases militaires pour barrer la route aux chinois et probablement aux russes. Tu saisis?

Par ailleurs, je n'ai aucun problème avec azzizzo: il est là, ne partira pas et donc il faut faire avec. Juste elever la voix quand on sent qu'il s'engage dans des aventures contre nature, telles que l'iranienne ou la venezulénne ou negocier avec des tueurs islamistes. Maatala enta vem?

A-

Anonyme a dit…

vlane,

Fais attention avec les marches après minuit. Tu risques encore de te retrouver au commissariat, comme la dernière fois. A-

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba,

Espère que ce Cheibane Ould Hama n'est pas un kounti. Çui là doit être un vrai bandit pour qu'on lui tire une balle dans la viande pour le maîtriser. A-

===

Chahana Takiou- 22 Septembre, 04/02/2010

Assassinat de quatre saoudiens à la frontière Niger – Mali : Un des présumés assassins arrêté hier à Gao par la SE
jeudi 4 février 2010

Dans notre parution n°045 du lundi 4 janvier 2010, nous titrions à la Une et en page 4 : "Après l’assassinat des quatre saoudiens à la frontière Mali-Niger, une douanière malienne arrêtée à Niamey, 4 soldats nigériens tués au Mali". Dans cet article nous écrivions ceci : "Le 30 décembre dernier, après l’arrestation la veille trois bergers maliens, pour les besoins de l’enquête dans l’assassinat des saoudiens, une douanière malienne, Oujdou Walette Amassare, chef de douane à Ménaka, en séjour à Niamey pour un mariage, a été mise aux arrêts. On reproche uniquement à cette dame d’avoir loué son véhicule aux saoudiens agressés. En outre, deux Touaregs de Kidal et un Arabe nigérien ont également été appréhendés à Agadez, pour la simple et bonne raison que des objets des saoudiens tués ont été retrouvés dans leur véhicule. Par ailleurs, nous avons appris de bonnes sources qu’au cours d’une patrouille de l’armée nigérienne sur le territoire malien, quatre militaires, dont un capitaine ont trouvé la mort, suite à un accrochage vers Tin-Essako, avec une bande armée non encore identifiée".

Eh bien ! Le royaume d’Arabie Saoudite suit l’affaire de près. C’est ainsi qu’une forte pression a été mise sur Niamey et Bamako pour traquer les assassins des Saoudiens. Après l’arrestation de cette douanière, elle a été inculpée par le parquet de Niamey pour "complicité d’assassinat".

Dans son audition, des indices ont orienté les enquêteurs vers son mari, Cheïbane Ould Hama, réputé être un grand bandit, spécialisé dans les enlèvements de voiture. C’est ainsi que Interpol a été mis à contribution au Niger, au Mali et au Burkina Faso. Dans les services spécialisés de ces trois pays, la photo de Cheïbane Ould Hama est affichée partout. Les agents de service de renseignements des trois pays ont été fortement mobilisés. Le professionnalisme aidant, ceux du Mali ont réussi tôt dans la journée du mercredi 3 février à mettre le grappin sur ce présumé assassin, dans la ville de Gao, notamment dans le quartier huppé dénommé : "Château". Cheïbane Ould Hama était venu à une invitation lorsqu’il a été appréhendé dans son véhicule par des policiers en tenue civile.

La bagarre, nous a-t-on dit, a été chaude. Il aura fallu lui mettre une balle dans la jambe pour le neutraliser. Il est présentement sous haute surveillance militaire à l’hôpital régional de Gao. Un jeun homme, un innocent a ainsi pris une autre balle perdue au cours des échauffourées. Il est également en traitement dans le même hôpital.

A suivre.

Chahana Takiou

Anonyme a dit…

Exportation vers le Nigeria. En Algérie, on tire à vue. Innocent ou pas innocent, si j'ai bien lu l'article entre les lignes. Je souris quand tout le monde dit que Droudkel est imprenable et je n'y crois pas. Je n'ai jamais vu tant d'incompetence entre 7 armées pour mettre au pas 50 à 200 individus: Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie, Mali, Niger, les US et la France. A-
==

Ikram GHIOUA-http://www.lexpressiondz.com-04-02-10

Terrorisme : L’ANP met le paquet
jeudi 4 février 2010

Pas moins de 30 terroristes activant sous la coupe de Abdelmalek Droukdel, ont été définitivement neutralisés depuis le début de l’année 2010

Loin du contexte ayant prévalu durant les années 1990, où le tout-sécuritaire marquait remarquablement l’actualité, les forces de sécurité chargées de la lutte antiterroriste enregistrent des bilans spectaculaires contre les résidus du Gspc, branche présumée d’Al Qaîda au Maghreb. Pas moins, en effet, de 30 terroristes activant sous la coupe du tristement célèbre Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdelwadoud ont été définitivement neutralisés depuis le début de l’année 2010, dont des émirs, alors qu’une cinquantaine d’éléments constituant des cellules de soutien ont été arrêtés dans le même cadre, notamment au niveau de la wilaya de Sétif.

A cela s’ajoute la reddition de l’un des bras de Mokhtar Belmokhtar au courant du mois de janvier dernier. Après l’opération menée avec succès à M’sila durant ce même mois où pas moins de 10 terroristes ont été abattus, les forces de sécurité, armées de renseignements vérifiés et recoupés, ont réussi, suite à une autre action militaire déclenchée au niveau de la wilaya de Djelfa, à mettre hors d’état de nuire sept terroristes. L’opération qui a été minutieusement préparée a eu lieu à Chref, situé à 50 km du chef-lieu de la wilaya. L’ANP ratissait la région depuis une quinzaine de jours déjà. Les terroristes ont été encerclés très tôt dans la matinée de mardi dernier. Ayant refusé de répondre favorablement aux injonctions de l’officier qui dirigeait l’opération, ils ont tous été abattus, après un violent accrochage. A noter que des armes automatiques ont été récupérées. Au moment où l’ANP mène sans relâche des actions contre les dernières poches du Gspc, qui se sont soldées, à ce jour, par la neutralisation de nombreux terroristes, le présumé n°1 de cette organisation menace de porter ses actions au-delà des frontières algériennes et plus exactement au Nigeria, un pays déjà meurtri à cause de la guerre entre les musulmans et les chrétiens.

Au fait, cet obscur chef terroriste veut et ce qui est fort probable sous les directives d’Al Qaîda-mère, renverser la situation à son profit. Cet énigmatique personnage qui s’est vendu à Oussama Ben Laden aura donc compris que son mouvement n’a plus aucun avenir en Algérie, notamment après son échec sur le plan politique et religieux, et c’est au Nigeria qu’il décide de poursuivre ce qu’il appelle le djihad. Droukdel, cachant le vrai visage de son organisation, veut venger les centaines de musulmans assassinés. Il offre ses services aux musulmans de ce pays pour soi-disant les entraîner à l’usage des armes. Droukdel tente de s’imposer sur une terre qui vit une redoutable crise politique, sécuritaire et sociale soit là, où tous les ingrédients sont favorables au terrorisme. Il espère voir ce pays aussi meurtri que la Somalie où le vide administratif y règne en maître et où des tribus s’entretuent pour le pouvoir. Car c’est une question de pouvoir. Le présumé n°1 d’Al Qaîda au Maghreb, qui n’arrive même pas à sortir de son trou de peur de tomber entre les mains de l’ANP, n’a pas trouvé mieux pour attirer l’attention sur lui. Des stratèges bien avertis soulignent que le phénomène Droukdel ignore tout du contexte dans ces pays, le Nigeria, le Mali, la Mauritanie.

Ikram GHIOUA

Bebe BA a dit…

A-, si les maliens n'ont pas aidé à la création et s'ils ne sont pas complices de ces enlevements, pourquoi ne font ils ne font-ils pas avoué à ce Ould Medou où se trouvent le couple Italien?
du moment que ce dernier a déja avoué avoir été recruter par des fantômes, lol

*****************************************************************************************

Arrestation du présumé commanditaire de l'enlèvement du couple italien
(Les Afriques 04/02/2010)

Le ressortissant malien Abderrahmane Ould Meddou, accusé d'être le commanditaire de l'enlèvement du couple italien, le 19 décembre dernier, a été écroué à la prison centrale sur ordre du juge antiterroriste.

Sur les trois autres prévenus arrêtés depuis plus d'un mois, deux ont été libérés sans condition, et le troisième a été mis sous contrôle judiciaire.

Arrêté le 22 décembre, Ould Meddou aurait avoué devant les enquêteurs avoir été recruté par Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) pour suivre les « cibles », contre le payement de 10 millions FCFA.

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Il ne connaît pas où ils sont. Il a été payé. Seuls son émir ou émis dans le nord malien doivent savoir. Et les Etats, bien sûr. Ils n'ont certainement pas tiré sur la voiture pour l'arreter. C'etait après coup pour indiquer qu'il y a eu enlevement, au cas ou un voleur de voiture venait chiper le vehicule de l'Italien et de la Burkinabèe. C'est très bien organisé avec des gens qui ont une formation comando, pas ceux que tu vois en djellaba et barbichette. C'etait organisé comme pour l'enlevement des diplomates canadiens.

Une question: comment les otages espagnols se sont retrouvés au nord mali?. S'ils sont au nord mali. Pas en prenant le taxi tout droit de NDB direct là-bas, chez nos cousins. Je crois qu'ils sont passés par la zone derrière le mur marocain (controlé par le Polisario). Maintenant il faut reflechir et tu es bien formée pour ça...

Curieux d'avoir l'idée de vladimir sur ça. Moussa m'a abandonné.

A-

Anonyme a dit…

A-

HOUWA VLANE MAWOU M'JEWEZ!!!
POURQUOI EST-IL TOUJOURS DANS LA RUE A' DES HEURES TARDIVES?


Je lirai attentivement tes questions avant de te balancer mon opinion. Now, I must run because I have something that can't wait!

M mint D a dit…

Dans « d’ici et d’ailleurs » Mariem mint DERWICH poursuit sa série d’émissions portant sur les violences faites aux femmes dans notre pays.


L’invitée de ce jeudi est Mme Zeïnabou mint Taleb Moussa, Présidente de l’ONG » Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant » ( AMSME), ONG membre du Conseil Economique et Social des Nations Unies.

A 20 H 00 TU, 21 H 00 heure de Paris.

Vous pourrez intervenir en direct pour poser vos questions à notre invitée, apporter des témoignages, etc… en appellant le pseudo skype kassataya.

Vous pouvez aussi envoyer vos questions à l’avance par écrit à l’adresse mail suivante : mderwich@kassataya.com



Rappel important : quand l’animatrice acceptera votre appel prière
de ne pas parler avant que celle ci ne vous donne la parole. De même,
lors de votre intervention, veuillez couper le son de votre radio afin
d’éviter des décalages.

Nous vous remercions pour votre patience.



Pour écouter l’émission rendez vous sur www.kassataya.com ( cliquer sur l’onglet » écouter la radio »).

Anonyme a dit…

Si cette histoire est vraie, c'est dui nouveau. L'auteur ne sait pas que les terros que AQMI veut faire liberer contre Camatte sont: 2 mauritaniens, 1 burkinabè et un Algerien. A-


=======
La Situation politique et sécuritaire au Nord


Affaire Pierre Camatte : ATT pris en otage entre Paris et Washington


22 Septembre, 04/02/2010 Commentaires [ 25 ] E-mail Imprimer







La désormais célèbre affaire Pierre Camatte devient de plus en plus un enjeu important pour les puissances étrangères. En effet, le ministre des Affaires Etrangères français, Bernard Kouchner, a fait une visite éclaire à Bamako dans la soirée du mardi 2 février pour échanger avec le chef de l'Etat, Amadou Toumani Touré. Rien n'a filtré des discussions de Koulouba. Cependant, des confrères français de RTL nous ont confié que : "Kouchner a insisté auprès d'ATT pour libérer les quatre prisonniers de AQMI afin de sauver la vie de Pierre Camatte". Nous leur avons répondu que l'opinion publique malienne n'est pas favorable à l'élargissement des détenus algériens.

Comment comprendre que le pays des droits de l'homme puisse formuler une telle demande à l'endroit du Mali ? La vie d'un français vaut mieux que les nombreuses vies ôtées par les présumés assassins. Au nom de quelles valeurs Bernard Kouchner sollicitent la libération de ces hommes arrêtés dans le nord, après l'assassinat du colonel Mohamed Ould Lamana de la Sécurité d'Etat, en juin 2009. Il faudrait quand même que justice soit faite. Et après que des négociations politiques soient engagées. Mon Dieu ! Qu'est ce que Kouchner a pu proposer à ATT contre une éventuelle libération des éléments terroristes d'Al-Qaïda.

Heureusement qu'ATT n'a pas prêté une oreille attentive à la plaidoirie de Kouchner.

De l'autre côté, vers nos voisins algériens, on suit le Mali. On l'observe et on le critique tous les jours dans la presse algérienne, toute obédience politique confondue. Parce qu'Alger n'est pas satisfait de l'engagement du Mali dans la traque des terroristes. Boutef est même en train de concocter pour ce faire une rébellion contre Bamako. Alors faut-il libérer ces assassins qui ont causé énormément de tort au peuple algérien pour sauver le français Pierre Camatte ? Que non ! ATT doit rapidement extradés les compatriotes de Boutef et laisser ainsi cette patate chaude entre Paris et Alger.

Un nouvel élément dans le dossier : de sources diplomatiques Washington a fait savoir à Koulouba que les éléments d'Al-Qaïda qui croupissent dans le cachot bamakois ne sont pas libérables. Les USA, plus intéressé que la France dans la lutte contre Al-Qaïda, ont ainsi suggéré aux autorités maliennes une alternative : les traduire publiquement devant la justice ou les renvoyer dans leur pays d'origine pour être jugé.

C'est dire qu'au-delà de l'Algérie, Washington est catégoriquement opposé à Paris dans cette affaire. ATT est donc pris en otage entre ces deux capitales étrangères. Quelle position doit-il alors adopté ? Celle de l'Oncle SAM nous semble appropriée et judicieuse.

A suivre.

Chahana Takiou

Bebe BA a dit…

A-,
Reflechir, demande un gros effort alors que moi, je suis de nature très paresseuse et je suis, partisane du moindre éffort,lol mais comme tu m'as si bien formé, je vais essayer, lol

Cependant, je vais te repondre par une autre question: Même s'ils sont passés par le polisario, comment ont ils pu traverser la frontiére mauritanienne pour sortir (au moins cela ne soit une passoire) avec toute cette pretendue sécurité?

Anonyme a dit…

la mauritanie est classée " plaque tournante de la drogue" du coin, avec ce procès des fusibles, c'est déjà pas mal mais un de perdu dix de retrouvés

" Le procureur de la république Nouakchott a, dans son réquisitoire de ce jeudi, requis 30 ans d’emprisonnement plus 100 millions d’ouguiya d’amende à l’encontre Eric Walter et plusieurs autres accusés dans le dossier de trafic de drogue devant la cour criminelle.

Ce réquisitoire concerne, Eric Walter, Nabil Stony Jemil, Yahya Ould Abeid Rahmane, Barikallah Ould Greimich, Mini Ould Soudani, l’officier de police Sid’Ahmed Ould Taya, Seydou Kane, Frédéeric Roc, Moustapha Dhehbi, Moahmed Elvaghig, Ali Ould Moulay, Sidatty Ould Bouchâb, Bouya Ahmed Ould Salek, Mohamed Issa Ould Ahmed,

Michael Calderone Bruce, Juan Carlos Pédro, Cheikh Baldé Sid’Ahmed Ould Kreib, Lemrabott Ould Atigh dit Moussafir, Mohamed Ould Beidja, Ely Ould Brahim, Boubacar Hamidou Sy et Michel Hnai dit Michau.

Le procureur a également requis contre les deux avocats Mohamed Ould Ahmed Salem, Khattri Ould Ahmed Ghacem, accusés de blanchiment d’argent, cinq ans d’emprisonnement plus une amende de 105 millions UM. "

Anonyme a dit…

tuez un homme vous êtes un assassin,, tuez des centaines de milliers vous êtes un conquêrant" dit l'adage

de même volez un téléviseur vous êtes un loeus, volez des milliards vous êtes un banquier!

" Des sources proche de la justice s’attendent, aujourd’hui, à la remise en liberté de Sid’Elmoctar Ould Nagi et de Mohamed Ould Oumarou, respectivement anciens gouverneur et gouverneur adjoint de la BCM, détenus depuis plus de deux mois dans l’affaire BCM.

Selon ces mêmes sources, le juge d’instruction en charge du dossier, accordé à l’ancien gouverneur de la BCM une liberté provisoire sous une caution de 8 milliards UM.

Cette décision a fait l’objet d’un pourvoi en cassation du parquet, avant de revenir sur ce pourvoi, ce qui , affirme ces sources rendrait fort probable la remise en liberté des deux hommes.

La chambre d’accusation devra répondre favorablement à la demande de la défense, du moment que le parquet ne s’y oppose plus. "

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Qui te dit qu'il sont passés par la frontière mauritanienne? Regarde bien la carte de toute la région. Le Mali a combien de frontières? A-

====

Bebe Ba a dit:

Cependant, je vais te repondre par une autre question: Même s'ils sont passés par le polisario, comment ont ils pu traverser la frontiére mauritanienne pour sortir (au moins cela ne soit une passoire) avec toute cette pretendue sécurité?

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Selon le blog d’analyse géopolitique « Moor Next Door », la visite du président Mohamed Ould Abdelaziz à Téhéran aurait grandement irrité les autorités françaises qui lui auraient fait parvenir « un message amer si inquiétant qu’il est parti en hâte plus tôt que prévu » d’Iran.

L'article indique que les partenaires occidentaux et arabes du nouveau président mauritanien, notamment les Français qui « ne sont pas content de sa visite à Téhéran », ont été étonnés de l’orientation de sa politique étrangère au cours des cinq derniers mois.

Rappelant le voyage à Caracas et les associations avec le président Chavez du Venezuela et Kaddafi de Libye, l’auteur avance que le président Aziz a également été « une source d’irritation pour beaucoup à Washington non seulement pour son coup d’état mais également pour sa rhétorique et son action anti-israélienne », et parle des « hostilités superficielles » du président Aziz envers les États-Unis ces derniers mois.

L’auteur écrit que les États-Unis avaient accepté « prudemment » le président Aziz et que son plus grand soutien, le Maroc, a récemment rompu ses relations avec le Venezuela et l’Iran.

Pour l’auteur, le président mauritanien « risque d’aliéner des partenaires de longue date » ajoutant que « ceci est évident au Golfe et en Europe. L’irritation française est une indication en ce sens ; il ne gagne rien à l’égard des pays du Golfe en se rapprochant de l’Iran et risque de porter dommage à sa position avec les riches arabes ».

L’auteur clos en notant que « dans la diplomatie mauritanienne il règne une confusion palpable ».

Source : http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/01/29/o-abdel-aziz-in-tehran-more-thoughts/

maatala

Bebe BA a dit…

A-,

Ce que je veux savoir, c'est comment ils ont fait pour sortir les otages de la Mauritanie (pour -soit dinsant- gagner le nord du Mali)alors que l'alerte avait été donné?

PS: dur dur de reflechir sur des choses qu'on ignorait il y'a qq mois, lol

Anonyme a dit…

Hatha un signal fort et c'est ce qu'il faut. Faut pas oublier les 2 pilotes que sidioca a laissé filer. Je regarde la TVM et azzizzo est pour le long terme. Et la BCM? A-

Dossier drogue : 30 ans de prison et 100 millions UM d’amende requis contre plusieurs accusés.

Le procureur de la république Nouakchott a, dans son réquisitoire de ce jeudi, requis 30 ans d’emprisonnement plus 100 millions d’ouguiya d’amende à l’encontre Eric Walter et plusieurs autres accusés dans le dossier de trafic de drogue devant la cour criminelle.

Ce réquisitoire concerne, Eric Walter, Nabil Stony Jemil, Yahya Ould Abeid Rahmane, Barikallah Ould Greimich, Mini Ould Soudani, l’officier de police Sid’Ahmed Ould Taya, Seydou Kane, Frédéeric Roc, Moustapha Dhehbi, Moahmed Elvaghig, Ali Ould Moulay, Sidatty Ould Bouchâb, Bouya Ahmed Ould Salek, Mohamed Issa Ould Ahmed,

Michael Calderone Bruce, Juan Carlos Pédro, Cheikh Baldé Sid’Ahmed Ould Kreib, Lemrabott Ould Atigh dit Moussafir, Mohamed Ould Beidja, Ely Ould Brahim, Boubacar Hamidou Sy et Michel Hnai dit Michau.



Le procureur a également requis contre les deux avocats Mohamed Ould Ahmed Salem, Khattri Ould Ahmed Ghacem, accusés de blanchiment d’argent, cinq ans d’emprisonnement plus une amende de 105 millions UM.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

" L’auteur clos en notant que « dans la diplomatie mauritanienne il règne une confusion palpable ». "

la diplomatie est à l'image du reste du pays, le mauritanien se croit dépositaire de la ruse et prend le monde entier pour des imbéciles car le mauritanien ne pense qu'à berner or si un coup peut marcher sur un touriste et si je te berne tu me bernes c cool en rim, au -delà de la frontière ça ne marche pas

bienvenue dans le monde réel, l'égo en prendra un coup et ce n'est pas plus mal pourvu qu'ils arrêtent de se prendre pour les rois de la ruse

quand on a pas un radis pas une armée et un pays à genou, on se calme on achète un miroir et on se met à travailler avec beaucoup d'humilité

Aziz se prend pour nasser d'un côté, pour de gaulle de l'autre , pour mohamed V par là, pour zapata par là, et vis-à-vs de hanevi pour taya

calmos, le jour où les grandes puissances estimeront que tu es de trop et dangereux tu partiras

à chacun son maître

Anonyme a dit…

voilà c'est fini pour hanevi, deux ans, on attend de maître ebety de savir si c deux ans sont incompressibles ou pas et si les sept mois pourront être décomptés de la note

ce n'est pas un honte, c'est sans nom.

On conseille à aZiz d'engager maître eberty au moins pour apprendre sa justice les règles élémentaires de la chose afin d'éviter des déclarations burlesques sur les ondes internationales. Le droit pénal c à peu près comme le droit fiscal, un expert peut bidouiller légalement encore faut-il en avoir les compétences pour éviter de ridiculiser le pouvoir

éwa c fini, on aura tout essayé

le dossier est clos pour ma part

une pensée à sa famille

et C.R cette asso fantôme ils ont dit qu'ils la fermeraient pendant six mois, éxa les six mots sont terminés on attend leur papier à base de

blabla blabla

- condamne
- s'indigne
- met en garde
- renouvelle

etc etc, aujourd'hui est le dernier jour des grands mots, jamais les mots n'ont été si vains si impuissants si humiliés, le pouvoir avec l'exemple du dialogue des salafistes, du dialogue avec les banquiers prouve qu'il ne comprend que les rapports de force sans quoi il s'acharne, écrase, c'est là un très mauvais signal envoyé aux force vives et c'est la marque de très peu de lumière

Dieu guide qui il veut et égare qui il veut

-----------------------

Le directeur de publication du journal électronique Taqadoumy a été condamné à deux ans d’emprisonnement, jeudi par la cour d’appel pour des faits liés à « l’atteinte aux bonnes mœurs, à l’incitation à la révolte et délit de publication. ».

Le 15 janvier dernier, la cour suprême a annulé le verdict de la cour d’appel rendu en Juin 2009, condamnant Hanefi de 6 mois de prison avec amende de 30 000 UM, après avoir purgé entièrement sa peine.

Anonyme a dit…

Aziz devrait remplacer le PM par un mytiliculteur c'est ce qu'il faut pour manier des moules car c'est un gouvernement de moules dont la seule activité est de s'accrocher à son fauteuil, c'est tout ce qu'ils savent faire

d'ailleurs le maître de ce conseil des moules n'est dieu merci pas une moule c'est une huître mais pas une huître stérile c'est une huître qui a un grain

et comme vous le savez c'est grâce au grain qu'on obtient une perle

que dieu fasse que le grain se nacre et non se nécrose

c'est mal parti

Anonyme a dit…

le blog chezvlane ne peut rester fermé deux ans, il reprendra ce soir demain ou après demain

inch'allah

pour l'instant je suis trop dégoûté, faut pas écrire dans ces cas-là

salut

Anonyme a dit…

écoutez-moi ce délire ces saffagues de l'ami

" Le Président de la République a informé le Conseil des résultats des visites officielles qu'il a effectuées du 21 au 24 et du 25 au 26 janvier 2010 respectivement en République de Turquie et en République Islamique d'Iran sur invitation de leurs Excellences Messieurs les Présidents Abdallah Gül et Mahmoud Ahmedinejad.

Au cours de ces visites, le Président de la République a eu plusieurs séries d'entretiens fructueux avec ses homologues Turque et Iranien centrés sur les différents volets des questions bilatérales et d'intérêt commun.

Ces visites ont permis de renforcer la coopération bilatérale entre notre pays et ces DEUX GRANDES NATIONS dans les domaines politique, économique et culturel."

----------------

c'est avec des folies pareilles qu'on devient dingue: " deux grandes nations"

ah oui vous voulez nous comparer à la turquie!

comparez-nous au sénégal voisin, au maroc ici même au mali là

n'allons pas loin: vous avez quitté la mauritanie vous avez vu ce que ce passe à côté

prenons l'art qui est toujours la cerise sur le gâteau, c l'état de l'art dans un pays qui permet de voir à quel degré d'évolution est arrivé un pays

avons-nous un seul mais juste un seul musicien qui puisse avoir une renommé internationale autre que dans les festivals ethniques ?

pas un !

cinéma: au-delà de l'initiative remarquable de l'homme de l'année, où en sommes-nous? zéro! la dernière semaine du film , on invite des réalisateurs étrangers et on leur balance un film pas même sous-titré

sissoko? pas de quoi en faire un plat, c moyen très moyen c vraiment le stade protozoaire d ela chose, ne vous fiez aux applaudissements de paternalistes, ayez envie d'être à la hauteur de splus grands sinon changez de métier

le reste n'en parlons pas et on attend avec impatience le résultat de nouakchott 2011 capitale d ela culture islamique

tout ce que nous avons c'est des grands "récitateurs " du coran, là vraiment bravo
et aussi des poètes qui peuvent gagner une star-ac de la chose

mais à part ça rien que dalle

même courir après un ballon , rien

ce n'est pas la faute des artistes, passons

alors entre nous entre mauritaniens faudrait peut-être un jour qu'on se parle franchement

qu'on arrête de nous prendre pour ce que nous ne sommes pas car personne n'ose nous dire ce que nous valons dans le monde et dans la sous-région

on méprise le marocain le tunisien l'algérien, le sénégalais le malien , chez nous le maure méprise le kori et kori le tiapato et chacun se prend pour un titan

chacun enfermé dans sa bulle sans rien qui ne lui vienne du dehors or sans l'image qu'on renvoie on est fou c'est comme un sonar , l'écho ne fonctionne que s'il revient s'il part dans le vide c'est que vous êtes dingues...

Anonyme a dit…

...inutile de rappeler dans quel état est ce pays chacun le sait mais pourquoi ce n'est pas seulement une affaire de volonté politique c'est aussi une mentalité minable qui tient tous les pouvoirs civils militaires éco et politique

ceux qui tiennent les moindres rênes ceux qui ont le moindre statu, jouissent intérieurement et profitent un max de la distance qui les sépare du peuple misérable

ilsne veulent aucun changement, ce sont des conservateurs, qu'ils aient étudié voyagé cela ne change rien, ils préfèrent ce pays ainsi

car ils ont les moyens d'aller ailleurs et tous les passedroits leur permettant de vivre heureux et cachés ici, ils peuvent avoir l'alcool s'ils boivent et ne craignent pas la police, ils font ce qu'ils veulent

les grand patrons c'est pas mieux, je ne connais personne de riche dans ce pays, riche au noble sens du terme cad avoir atteint ce degré de richesse qui donne à l'âme une certaine ampleur

ceux ne sont que des rats , affamés de pouvoir et d'exploitations, leur employés sont traités comme des chiens et eux-même quand vous voyez comment ils viennent, ils viennent et pensent comme des rats et avec un de ces mauvais goût effrayant

même leurs amis et ils les clientélisent et jouent avec, ils n'aiment que l'humiliation et la domination abjecte car leur fortune ne vient que de neuskh!

le syndrôme de Stockholm ,c 'est généralisé dans la société à force d'être traîté comme des chiens, le premier mauritanien qui a le moindre pouvoir se venge et veut être le roi ignare tel son maître

qu'il soit directeur de canard, chef de petite entreprise, chauffeur c'est partout la même mentalité qui a proliféré avec chacun des accointances plus ou moins poussés avec les services de renseignements

c'est une folie généralisée, au lieu de regarder le monde qui avance et grandir avec lui, sortir du pays et en amener le meilleur

non le mauritanien vit dans la folie collective, se haïssant les uns et les autres, c'est le pays des hassades par excellence

à côté de ça au-dessus de cette infecte moisissure puante que chacun transporte en soi en ne la voyant que chez les autres, c'est la société schizophrène par excellence, la surface est lisse, polie, le wollah sur toutes les lèvres menteuses

c'est cela notre grande nation? ...

Anonyme a dit…

...mais il n'en reste pas moins que nous sommes un grand peuple, avec de grandes cultures mais ce grand peuple vit désormais et dpeuis longtemps comme un chien sous le règne d'un pouvoir ignorant et arrogant

aziz arrive, il dit vouloir faire on le croit et on voit bien qu'il y a ici des tentatives mais les erreurs , la folie des grandeurs et autres n'est-ce pas nous sauver d'un mal pour nous en servir un autre pire qu'on appelle l'arbitraire et l'aveuglement, croire pouvoir diriger par science infuse et ne diriger qu'avec des moutons pour seconds quand il auraient besoin d'aigle et la mauritanie n'en manque pas

quand on est entouré de tant de traîtres qui ont tout trahi dans leur vie , quand les traîtres sont partout près de nous et qu'on les attire à soi, comment fermer l'oeil?

comment avoir confiance? impossible

Aziz ne réussira qu'avec des hommes et des femmes qui ont déjà prouvé un leurs soutiens d'indéfectibles et leur compétences

le changement est une guerre contre un système pourri , c'est une guerre cela ne règle pas avec des effets d'annonce , un pas en avant deux en arrière

de l'audace, encore de l'audace toujours de l'audace

mais l'homme est faible, le pouvoir corrompt, on se croit immortel et indispensable

ce n'est pas moi qui l'aie dit c'est dieu qui a crée l'homme faible mais c'est déjà être plus fort que de le savoir mais cela demande beaucoup de foi, d'humilité et moins de mou offert au chaïtan qui vous pousse à aveuglement, la haine, l'arrogance et la soif de voir devant soi des front prosternés

esseul ba ce n'est pas le front de géant, ce n'est que les fronts de traîtres et de ventriloques

je m'en vais marcher ça me changera les idées

ciao ciao

Anonyme a dit…

A-

Le Commandant-en-Chef d'AFRICOM le General William Ward a bien souligne' "qu'il n'etait pas en Afrique avec des bataillons de soldats qui se deployeraient un peu partout...Nous avons des programmes de formation pour les arme'es regulieres...Nous sommes et nous continuons a' etre une organisation qui collabore avec ses etats partenaires...AFRICOM n'a jamais demande' de s'installer de maniere permanente a' Tamarasset en Algerie ou Gao au Mali. Nous avons organise' des entrainements la'-bas comme nous le faisons ailleurs en Afrique... Nous avons une base a' Djibouti. En dehors de ce detachement nous n'avons aucunement la volonte' ou le desire d'installer une autre base sur le continent Africain."

Cette declaration est bien precise. Je vous conseillerais de la relire. C'est bien triste qu'un intellectuel puisse dire qu'AQMI n'existe pas mais que c'est une simple creation Franco-Americaine pour avoir des bases militaires dans la region. C'est meme plus triste qu'un intellectuel puisse dire (meme indirectement) que certaines des attaques qu'on blame sur les terroristes, sont en realite's des attaques qui viennent des forces Franco-Americaines.
A-, je tente toujours de me convaincre que ces ide'es folles ne viennent pas de vous!!!
L'Amerique veut la stabilite' et le developpement du continent Africain. Ce qui se passe au Soudan, en Somalie et dans d'autres pays Africains, est inacceptable. Les FAILED STATES que nous avons en Afrique, ont de consequences graves pour eux memes et pour les pays developpe's. Les situations d'anarchie creent toujours des terrains propices pour les violations des droits de l'Homme, la famine et le developpement des activite's terroristes. Il faut donc aider les etats faibles pourqu'ils puissent faire face a' certaines situations.

Pour votre information, les moyens technologiques a' eux seuls ne peuvent pas tout faire. Ils sont certes importants mais il y a des problemes qu'il faut surmonter. Dans certaines situations, RIEN N'EST PLUS VALEUREUX QUE LES MOYENS HUMAINS.

L'AMERIQUE EST ENTRAIN D'AIDER A' LA CONSOLIDATION DES ETATS AFRICAINS. ELLE DOIT ETRE SALUE'E ET REMERCIE'E POUR CES NOMBREUX NOBLES GESTES ENVERS L'AFRIQUE!!!

P.S.
Vous etes libre de penser ce que vous voulez d'Abdel Aziz. J'ai personnellement pense' qu'il etait le meilleur candidat parmi les candidats pour la derniere election presidentielle, jetais content de sa victoire mais je dois avouer qu'il a commis plusieurs fautes qu'il pouvait facilement eviter. IL DOIT ECOUTER SA TETE ET NON SON COEUR. CE NE SONT PAS LES EMOTIONS QUI GOUVERNENT UN ETAT. IL DOIT SURTOUT S'ECARTER DES AVENTURIERS QUI NE SAVENT RIEN DE LA POLITIQUE ET QUI DISENT MERDE AUX INTERETS SUPERIEURS DE LA MAURITANIE. CES IMBECILES SONT ANIME'S D'UN ESPRIT DE VENGEANCE. ILS N'AURONT AUCUN PROBLEME A' VOIR LA DESTRUCTION TOTALE DE LA MAURITANIE.

Anonyme a dit…

couli,

Tu lis mal et là tu lis dans le sens que tu veux. Le General Ward a été très clair. Les US sont au Mali depuis des mois. Je dis que tout le monde ferme les yeux et crie au feu. Ils font quoi au Mali s'ils ne sont pas capables de tracker tous ces erros qui roulent jour et nuit? A-

Anonyme a dit…

salut ,

Hanevi restera encore 2 ans ,c'est vraiment un arrangement car il aurait pu finir en chaise électrique (vlan ente vem) .

c'est tout bête l'erreur de hanevi , c'est d'avoir reposé le pied en mauritanie .

Donc vous ausssi dignité ou patrie ?

rimo

Anonyme a dit…

Ce sont des programmes de cooperation militaire qui existent entre les USA et le Mali. Ce n'est un secret pour personne ce qui se passe dans la partie nord du Mali. Activite's terroristes, comme d'armes, commerce de drogue, instabilite' qui risque de deboucher sur une guerre civile a' grande echelle et beaucoup d'autres betises. Nous savons que l'Algerie et la libye sont derriere plusieurs betises qui se passent dans cette region. Ces deux pays sont entrain de tout faire pourque la Mauritanie aussi bascule dans la MERDE!!! L'ALGERIE A DEJA IMPOSE' PLUS DE TRENTE ANS DE MERDE AU MAROC AVEC LE CONFLIT DU SAHARA OCCIDENTAL!!!
Je n'aime pas discuter de certains sujets parce qu'ils me sont tres proches et je n'aime point qu'on pense que ce que je dis/ecris, vient d'autres personnes. Je vous ai deja dit que j'ai pour epouse la premiere fille d'un ancien Chef d'Etat Major de la Gendarmerie et ancien Ministre de la Securite' d'un pays voisin a' la Mauritanie. JE PREFERE DISCUTER DE LA POLITIQUE IRANIENNE DE MA TORTUE FACHE'E QUI EST DE PLUS EN PLUS UNE TORTUE CONFUSE. (rire)!

Allez mon cher A-, you take care!!!
La declaration du General Americain est EXCELLENTE!!! TU ES LIBRE D'Y VOIR CE QUE TU VEUX!!!!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "Les activite's terroristes, le COMMERCE D'ARMES..."

Allez mes chers, corrigez pour vous memes. Je suis vieux et fatigue'!

HAVE A NICE DAY!!!

Anonyme a dit…

Excellent article. A y boire et manger. A-
===

Abdoulaye Diakité- L’indicateur Renouveau, 05/02/2010

A propos de l’otage français Pierre Camatte : Le paradoxe Kouchner
vendredi 5 février 2010

En poussant les autorités de Bamako à céder au chantage des terroristes, ce à quoi les Occidentaux ont toujours rechigné, le ministre des Affaires étrangères de la France, Bernard Kouchner donne dans le paradoxe.

En tenant des propos menaçants sur les ondes de TV5 Monde, RFI et journal le Monde, à la veille de sa visite précipitée au Mali le lundi dernier, où il a eu un tête-à-tête avec le Président ATT, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, suscite des interrogations quant à l’attitude de son pays par rapport aux chantages terroristes. D’habitude, les Occidentaux n’acceptent jamais les chantages des organisations à connotation terroriste comme Al Qaïda au Maghreb Islamique (AMIQ). Partout où les terroristes ont essayé de procéder à de tels chantages pour parvenir à leurs objectifs criminels, la Grande Bretagne et les USA, n’ont jamais cédé et n’ont jamais vu d’un bon œil le fait pour un pays de céder à ce genre de chantage. En effet, quand Al Qaïda avait menacé d’exécuter l’otage britannique Edwin Dyer, en intimant à la Grande Bretagne de céder à son ultimatum qui était la libération d’un de ses membres emprisonné dans ce pays, le Premier Ministre Gordon Brown n’a pour rien au monde accepté de se plier à un tel chantage, jugé contraire à l’idéal de la croisade mondiale déclenchée contre les terroristes. Ainsi, la Grande Bretagne et les autres pays occidentaux répugnent au versement de rançons dans les opérations de libération d’otages. Car, cela peut constituer en soi une source de financement du terrorisme.

Mais curieusement, la France qu’on croyait être de la même vision, vient de démentir cette conception à travers son ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner. Face à la menace d’exécution de son ressortissant au Mali, précisément à Ménaka, fait otage par la branche d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) le 26 novembre 2010, la France de Kouchner qui avait déjà terni l’image du septentrion malien en appelant ses ressortissants à l’e déserter, exerce une énorme pression sur Bamako afin que la vie de son ressortissant soit sauvée, même si c’est au prix d’un pacte avec le diable. Invité à commenter cet ajournement dans une émission organisée par TV5 Monde, RFI et le journal Le Monde, Bernard Kouchner a pointé un doigt accusateur vers le Mali : « Je ne serai pas discret sur la façon dont le Mali est responsable. Il a l’obligation d’assurer la sécurité des ressortissants étrangers sur son sol. Trois Espagnols, deux Italiens et un Français sont gardés en otages sur son territoire. La responsabilité lui incombe, pas à nous ». Avant de se reconnaître quand même un certain rôle dans l’affaire un peu plus loin : « Je fais tout mon possible pour que cet homme échappe à la mort et soit libéré ».

On peut alors conclure que pour la vie de cet otage, Bernard Kouchner et la France veulent pousser le Mali à commettre ce qu’eux-mêmes ne feront jamais. C’est-à-dire céder aux chantages des preneurs d’otages.

Anonyme a dit…

Suite - Excellent article. A-
===

En effet, qu’est-ce que AQMI exige du Mali en contrepartie de la libération de ce précieux otage ? La branche d’Al Qaïda au Maghreb demande purement et simplement la libération de 4 de ses membres faits prisonniers à Bamako (2 Mauritaniens, 1 Algérien et 1 Burkinabé) à la suite d’une opération de ratissage menée dans la région de Tombouctou, suite à l’exécution froide de l’agent de la Sécurité d’Etat, Lamana Ould Bou. En faisant de cette exigence la condition sine qua non pour la libération du ressortissant français vivant à Ménaka, AQMI veut pousser le Mali à s’exposer à la colère de ces mêmes Occidentaux lesquels vont se ruer sur cette occasion, notamment la France, pour accuser notre pays d’avoir partie avec des organisations terroristes, ces terroristes, qui nous viennent pourtant du voisin algérien. Justement, le pays de Bouteflika ne verra pas non plus d’un bon œil la libération de ses prisonniers, parmi lesquels un recherché pour avoir commis de nombreux crimes là-bas : cela pourrait paraître comme une victoire aux yeux des terroristes du désert. Tout en accusant le Mali de servir de terreau pour les organisations terroristes et de narcotrafiquants, l’Algérie continuait à mener des démarches auprès de nos autorités pour obtenir l’extradition de ce prisonnier afin qu’il soit exemplairement châtié.

Si c’est cette même France qui était soumise à un tel chantage, difficilement elle allait céder. Car céder aux chantages terroristes n’est autre qu’une complicité tacite avec les réseaux mafieux. Cette pestilentielle image, la France veut nous la coller, pour ensuite nous vouer aux gémonies. Mais que voulez-vous qu’on fasse quand un pot de fer met la pression sur un pot de terre ! Indubitablement, la libération de Pierre Camatte, que nous considérons comme le plus Malien des Français, préoccupe plus les autorités maliennes que le ministre Kouchner. Depuis le kidnapping de ce Français résidant à Ménaka , il y a de cela près de dix jours, le président malien, Amadou Toumani Touré a dit avoir fait de la libération de Pierre Camatte une affaire personnelle. La détermination du Mali peut-elle aller au-delà de ce serment présidentiel ? Et pourquoi Kouchner ne laisse-t-il pas le temps aux autorités de Bamako de mener dans la discrétion les négociations avec les preneurs d’otages ? Bon, il paraît que c’est la libération rapide du maire Kounta d’Anefis, qui a été kidnappé après Pierre Camatte, qui aurait irrité M. Kouchner, puisqu’il estimerait que le Mali ne peut réussir cette prouesse et être incapable d’en faire autant avec le Français. Il a oublié que les otages n’ont pas la même valeur, et que le maire d’Anefis n’avait pas été kidnappé par AQMI, mais par une tribu malienne qui entendait se venger d’une autre, dans une sale affaire de trafic de drogue.

Abdoulaye Diakité

Anonyme a dit…

Si ce n'est pas Beijing qui sabote les US, c'est sérieux. Mais il n'attraperons pas un seul trafiquant, incapables d'attraper un seul barbu depuis leur sainte alliance avec L'Algérie d'abord et ensuite avec nous généraux bouffe-tout. Des centaines de millions de $ gaspillés pour rien. Même pas capables d'encercler les preneurs d'oatages espagnols. Les maliens piégés? Du bullshit pour lier le FARC et AQMI et preparer la mise en place de bases militaires. Il n y avait rien dans Air Cocaine, sinon comment 10 tonnes de cocaine peuvent disparaître comme ça, avec tous les satellites et autres moyens? Si AQMI n'est pas fabriqué, tout le monde attend de faire pourrir le région avant de s'implanter par la force.

S'il y a 57 suspects au Mali et nous? Pas de suspect avec l'avion de NDB et 2 rapports contradictoires que personne n'a vu? Holy shit.

Couli enta vem? A-
===
Xinhua-05-02-10

La CIA aux trousses de 57 maliens accusés de trafic de drogue
vendredi 5 février 2010

La CIA, le service secret des Etats-Unis, est aux trousses de 57 Maliens suspectés d’être impliqués dans des réseaux internationaux de trafic de drogue, rapporte le quotidien privé malien Les Echos dans sa parution de ce jeudi.

Les sources policières ou diplomatiques rencontrées par Xinhua n’ont ni confirmé ni infirmé cette information.

Selon le quotidien, qui ne cite aucune source, les 57 personnes dont les noms ont été remis aux autorités maliennes sont des cadres de la haute administration et du secteur privé impliqués dans le narcotrafic.

Depuis l’affaire "d’Air Cocaïne", du nom de l’avion vénézuélien volontairement incendié au nord-Mali par ses occupants pour faire disparaître toute preuve de trafic de drogue, le Mali est sur la liste rouge des pôles de transit.

"Bien avant cette affaire (Air cocaïne), un réseau de narcotrafiquants sud-américains appréhendé par le régime de Moussa Dadis Camara (en Guinée) avait ses ramifications au Mali. Les poursuites qui devaient s’étendre à notre pays (au Mali) ont été étouffées dans l’oeuf", croit savoir les Echos. De l’avis du journal, le Malien récemment arrêté au Ghana suite à un piège des services secrets américains fait partie des preuves qui confortent les nombreuses accusations portées contre le Mali.

"Le Mali, de plus en plus dans la mire de la CIA et des services secrets étrangers comme la DGSE française, a tout intérêt de clarifier la situation des 57 suspects", conclut le quotidien.

Xinhua

Anonyme a dit…

zert"(

Bebe BA a dit…

A-,
Depuis quand la CIA s'occuppe t-elle de la drogue? je croyais qu'elle était plutot spécialiste en destabilisation, lol
**********************************************************************************************
La CIA aux trousses de 57 maliens
(Casafree 05/02/2010)

La CIA, le service secret des Etats-Unis, est aux trousses de 57 Maliens suspectés d'être impliqués dans des réseaux internationaux de trafic de drogue, rapporte le quotidien privé malien Les Echos dans sa parution de ce jeudi.

Les sources policières ou diplomatiques rencontrées par Xinhua n'ont ni confirmé ni infirmé cette information.

Selon le quotidien, qui ne cite aucune source, les 57 personnes dont les noms ont été remis aux autorités maliennes sont des cadres de la haute administration et du secteur privé impliqués dans le narcotrafic.

Depuis l'affaire "d'Air Cocaïne", du nom de l'avion vénézuélien volontairement incendié au nord-Mali par ses occupants pour faire disparaître toute preuve de trafic de drogue, le Mali est sur la liste rouge des pôles de transit.

"Bien avant cette affaire (Air cocaïne), un réseau de narcotrafiquants sud-américains appréhendé par le régime de Moussa Dadis Camara (en Guinée) avait ses ramifications au Mali. Les poursuites qui devaient s'étendre à notre pays (au Mali) ont été étouffées dans l'oeuf", croit savoir les Echos. De l'avis du journal, le Malien récemment arrêté au Ghana suite à un piège des services secrets américains fait partie des preuves qui confortent les nombreuses accusations portées contre le Mali.

"Le Mali, de plus en plus dans la mire de la CIA et des services secrets étrangers comme la DGSE française, a tout intérêt de clarifier la situation des 57 suspects", conclut le quotidien.

Xinhua

Anonyme a dit…

Tiens! Tu a raison. La drogue c'est la DEA. Vraiment, je ne sais pas. Comme c'est Xhinua, je ne sais pas. J'ai lu déjà les US entrain de faire le lien entre les FARC et AQMI. C'est du très sérieux (article dans Reuters - très long, traduction faite dans un journal malien à triouver sur Maliweb - Je vais te le pêcher).

Pour le reste, comme le Venezuela est accusé, très difficile de faire la différence entre le vrai et la propagande. A-

Anonyme a dit…

Pour Bebe Ba. Sommaire de l'article de Reuters sur le lien FARC/AQMI. L'article en anglais mieux si trouvable. Lu un autre article "cocaine coast" en anglais disant que l'ex-president de Guinee-Bissau a ete tue pour une affaire de trafic de drogue (il etait apparamment le kingping de la mafia de la drogue dans son pays et etait en competition avec son numero 2, le General chef de l'armee et ils se sont tués les deux: le general par une bombe et le president de guinee-bissau decoupé en morceaux par une hache). Terrible tout ça. A-

http://www.maliweb.net/category.php?NID=55475&intr=

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Amuse-toi. Tout sur le narcotrafic en guinée bissau. Faut pas s'amuser et c'est pour cela que je soutiens azzizzo dans ce qu'il; a fait avec nos narcotrafiquants. Mais pas avec ce qu'il fait avec Hanevy: il va perdre à ce jeu. A-



http://pulitzergateway.org/2009/10/marco-vernaschis-dispatches-from-guinea-bissau-part-1-of-2/

Anonyme a dit…

test

Anonyme a dit…

Salut Tout le monde ...

on ne peut etre qu'admiratif des ecrits de vlane ...particulierement ceux qui interpellent notre "autre moi" celui qui caché au fond de nous ... parle tout bas ...celui qui dit vrai...pense juste ...
Ce Che de notre conscience est lache ....s'aplatit devant l'autre arrogant ...fumier ...beni oui-oui "moi"
"La dychotomie" de notre societe nous la denoncions tous ....sans pour autant franchir le ribicon...pas celui de Sanhaji ...et Couly ( hi au passage)...non, le houleux qui remportera à jamais...la tayie....et
ses vieilles sentinelles ...encore debout ...
Azizzo...pas de molli
bl

maatala a dit…

Salam

Dans la série : scandaleux

-Hanevi condamné à 2 ans de prison ferme

-"Repentir" de nombreux détenus islamistes radicaux

Chercher l'erreur dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Les mauritaniens de l'extérieur sur la voie du retour?

L'appel lancé par le président Mohamed Abdel Aziz aux médecins mauritaniens à l'extérieur a été abondamment commenté dans beaucoup de foyers abritant nos ressortissants à l'étranger. Cet appel rejoint ceux lancés il y a quelques années par beaucoup de présidents africains, mais restés sans suite faute de mesures d'appuis.

Combien d'africains bien formés vivent aujourd'hui en Europe alors que leurs payent payent des millions pour acheter les services d'un consultant moyen et sans connaissances réelles du continent? En France, un porte-parole de l'extrême droite s'était emparé du dossier par une célèbre déclaration : "le médecin béninois est plus utile au Bénin qu'en France ".

Que dire donc de l'ingénieur agronome africain, aujourd'hui docker à Roissy, du docteur en économie, aujourd'hui chauffeur et de cet ancien haut fonctionnaire du ministère du commerce, reconverti aujourd'hui dans le gardiennage? Il y a au niveau de nos diasporas une forte déperdition de valeur.



La perte est séche non seulement pour l'Etat qui a contribué à la formation de ces jeunes avant presque de les pousser à l'exil, mais aussi pour les personnes elles-même, obligées de lutter pour survivre dans des environnements hostiles, loin de la chaleur du pays. C'est pourquoi cet appel présidentiel quoique encore non accompagné de gestes concrets, a été favorablement reçu.

Mais pour que le retour soit effectif, force est de le dire, le président de la république doit poursuivre les réformes en profondeur. Héritier d'un système administratif corrompu, où les recrutements se faisaient sur des bases d'affinités, Abdel Aziz n'a pas le choix. Il doit bousculer une caste de priviligiés qui a pris en otage l'administration et exlue le mérite conféré par le diplôme et l'expérience.

En instaurant des critères objectifs de recrutement, et en garantissant les libertés publiques (celle par exemple de ne pas se faire racketter par un simple agent de police à 11 heures du soir), en luttant contre l'insécurité sous toutes ses formes, le président parviendra sans doute à extirper le pays de vieilles logiques stériles. Le laissera-t-on faire?

M.S

maatala

Anonyme a dit…

à la rubrique " lingerie islamique"

" Jeune créatrice d'entreprise Française d'origine Mauritanienne recherche: 4 femmes ou hommes couturier de professions, capable de réaliser de la lingerie africaine en suivant un modèle.

Je souhaite créer mes produits en Mauritanie, puis les commercialiser par le biais du commerce équitable en France. Malheureusement le projet risque de tomber a l'eau puisque en Mauritanie il n'existe pas d'usine textile, alors j'ai décidé de monter un atelier s'il le faut de couture pour créer ma ligne de lingerie. Je recherche des personnes compétentes, motivées, sachant parler et lire le français.

Voici le descriptif du projet nommé DIACARA: Le concept s'inspire des tendances traditionnelles de L'Afrique et divers continent pour créer de la lingerie raffinée multiethniques, avec une touche d’occident. L’objectif est d’obtenir des créations qui invitent réellement au voyage, du premier coup d’œil on doit tout de suite comprendre de quel continent est inspiré le modèle."

-------

qu'en pensent les oulémas? hommes et femmes peuvent-ils s'assoir à la même table dessiner des fesses et des néné en voyant comment rendre la lingerie plus fun?

qu'en pense ould dedew? ou bien est-il du genre à éteindre la lumière quand il n'y a plus moyen de résister au chaïtan?

la lingerie islamique hallal ou pas ?

la chi taïb !

Anonyme a dit…

Pensées aux miens, ceux du ksar endeuilles .
Ina lilahi we ina ileyhi raji'oun
un choukran special a ceux qui ont toujours une pensée partculiere a moi a lui a elle je vous kiffe grave !

Anonyme a dit…

là où il y a un vrai marché et un vrai débat c'est pour le barbier tendance

question: avoir une barbe oui! mais pourquoi une si vilaine barbe? nos amis les barbus ont-ils un problème avec l'esthétique ou pensent-ils que plus la barbe est barbare et archaïque et plus leur savoir a des racines profondes?

franchement, avez-vous ces barbes? cheyenne me chi! y a-t-il déjà eu une étude psychanalytique sur la barbe

n'est-ce pas une façon de dire à chaque femme " j'ai ce que tu n'as pas..." et plus la barbe est longue et plus l'ancien est savant

wol veuhmou!


ainsi donc si vous êtes imberbe et que vous avez toute la science du monde, vous n'êtes pas crédible au royaume des barbus

peut-on être imam juste avec une moutchétché sans la barbe ?

c'est pas juste

Anonyme a dit…

Pensée a Nejah hanevi
Bl
le posting précédent est mien

Anonyme a dit…

salut BL

une pensée à Hanevi

s'il était salafiste, il serait considéré comme enfant de choeur et libéré le premier, mais il est désarmé et sans troupe sinon quelques mots-disant

faut pas affronter les lions quand on n'a pas de dents surtout quand les lions n'ont pas de coeur

une pensée à sa famille

deux ans! et virer un procureur qui ferme taqadoumy

cherchez la cohérence, elle est au Qatar

Anonyme a dit…

une perle sous la promo " le royaume de voleur" on trouve " Hamza propose la paix des voleurs"

cliquez ici

Anonyme a dit…

à lire sur cridem l'excellent papier " les états-unis ont-ils provoqué le séisme d'haïti"

y a pas de quoi rire, les iraniens sont cuits tôt ou tard ils trouveront un moyen de les mettre à genou, il faudra dire alors "merci" aux déclarations délirantes du wogave qui prône la destruction israel à grand renfort de marche

que les musulmans ne se trompent pas, dieu nous a bien prévenu et on a fait tout le contraire

" ne vous divisez pas en secte" : regarder les sunnite contre les chiites, les ceci contre cela partout

ect ect, partout à partir même des lieux saints, les dirigeants n'ont pensé qu'à bouffer , s'empiffrer et réduire leur peuple à l'ignorance

partout le division sur les terres d'islam, les dictatures et la folie de grandeur de l'orgueil gonflé à bloc pour cacher une fierté lucide et terrifiée par sa situation

le résultat on nous a prévenu que si on s'éloignait du sentier, dieu nous effacerait et mettrait à notre place un autre peuple

ça vient

l'iran sera à terre d'une manière ou d'une autre quand on voit comment le captalisme à détruit l'URSS de l'intérieur tranquillos, ça devrait donner à réfléchir et les chinois ont réfléchis pendant ce temps les guerriers du monde musulmans arabo-berbéro-perses n'ont que la langue et la terreur que quelques types qui tuent des innocents au non de dieu en croyant faire avancer les choses

c'est terrible

en occident les peuples sont aussi dominés comme chez nous , manipulés, lobotomisés mais on essaye de les faire vivre dans la consommation, tout consommer pour ne pas penser, ne penser qu'à consommer, s'endetter pour consommer

chez nous on est dominé mais on nous propose la misère, la faim, l'ignorance et la peur, tout savoir et tout craindre

même le maroc tra'e'gua , on enferme plus les journalistes

un jeune mauritanien revenant du maroc me parlait de casa en me disant " tu ne peux imaginer, c'est un autre monde, j'ai honte d'être mauritanien"

eh oui au maroc ils ont compris qu'il n'y a de richesse que d'hommes!

au dit toujours que M6 a eu la chance d'avoir hassan too qui lui a préparé le pouvoir pénard en ayant liquidé tout opposition qui puisse songer à renverser le trône, éwa le maroc laisse les marocains vivre

chez nous aussi, taya a bien préparé le pouvoir à Aziz en liquidant l'opposition et qui a finit par se liquider elle-même , qu'est-ce qui empêche Aziz de laisser vivre les mauritaniens, les laisser parler, pourquoi cette crainte de la police partout, la jeunesse grève et les mères pleurent

passons


cliquez ici

Anonyme a dit…

Lu pour couli. Il y a bien des bases temporaires US à Tamarasset et à Gao. Bien lire cet article, en parallele avec la declaration du general Wald. tu dois etre en mesure de chrcher de la lecture sur africom II. A-
---

Les non-dits de l’offensive américaine
Le Jeune Indépendant, 3 février 2010

Après le niet d’Alger sur l’implantation d’une base militaire de l’Africom sur son sol, les Américains veulent jouer dans l’axe du partenariat stratégique militaire. Un classique pour un compromis difficile à obtenir.
La visite en Algérie le 27 janvier dernier du chef des forces aériennes de l’Africom, le général-major Ronald D. Ladnier, revêt un caractère exceptionnel et déroutant à la fois. D’abord, le choix de la date qui n’est pas fortuit puisque cette visite de trois jours a coïncidé avec un évènement sportif de taille, l’Algérie devant affronter l’Egypte en demi-finale de la CAN 2010. Puis seuls quelques médias triés sur le volet ont été conviés à la conférence de presse du haut responsable militaire américain au siège de l’ambassade américaine. Ce qui montre que les Américains ont cherché à bien faire passer le message aux autorités algériennes sur les enjeux futurs de la coopération militaire en choisissant le timing approprié. Surtout après l’affaire des blacks-listés où l’Algérie n’a pas obtenu une réponse convaincante sur cette décision. Il apparaît, donc, que la visite du chef des forces aériennes de l’Africom, dont la base se trouve actuellement en Allemagne, est intrigante. Il aurait déclaré ouvertement qu’il est venu «chercher les voies et les moyens de renforcer la coopération en matière de défense».
Pour cela, il a évoqué la demande algérienne d’acheter des Hercule C130 J, qui sont utilisés pour le transport d’hommes de troupe. Il ne s’agit nullement donc de se procurer «un lourd matériel de guerre» que certains pays réclament à cor et à cri. Le responsable américain place ainsi sa visite comme un début prometteur des relations entre Alger et Washington en matière de défense.

Anonyme a dit…

Suite pour couli. A-
===

Ce qui laisse perplexe, c’est qu’il a déclaré, en fin diplomate : «Il n’y a aucun accord entre Alger et Washington pour le moment.» Alors, le général Ladnier estime qu’il faut «une vision stratégique» sur ce sujet et a exprimé son souhait «de s’assurer que tout le monde (les responsables militaires algériens, NDLR) est sur la même longueur d’onde au moment où les deux pays construisent un plan d’engagement pour l’avenir». Autrement dit, les Américains souhaiteraient créer un partenariat stratégique militaire où «il n’y aura aucune limite», selon l’expression du chef des forces aériennes de l’Africom qui, au demeurant, laisse un clair-obscur sur cette déclaration. Les Américains tentent-ils de se racheter vis-à-vis des Algériens sur l’embargo sur l’achat d’armes durant la période de la lutte contre le terrorisme ? Il est clair que ce forcing de Washington ne laisse aucun doute que l’Algérie devrait se placer dans le giron américain et mettre au frigo son «pacte stratégique militaire avec la Russie». Le moment était peut-être bien choisi, mais l’Algérie pourrait-elle sacrifier son partenariat historique avec le géant russe ? Il faut dire que l’Algérie reste attachée à la coopération militaire multilatérale sans ambiguïté et il serait difficile pour elle d’avoir une préférence pour un pays dans le jeu trouble actuel des grandes puissances et la configuration du monde selon le plan américain. Le dossier reste compliqué.
Sur le front de l’Africom, le niet d’Alger sur l’implantation d’une quelconque base militaire américaine sur son sol a été peut-être mal digérée par la puissance américaine. Aucun pays du Sahel n’a donné son quitus pour la présence américaine sur ce vaste territoire. S’ensuit une course pour s’ingérer dans ces contrées avec la dernière conférence de Madrid où les Européens veulent rivaliser avec les Américains en prétextant «aider au développement économique du Sahel». Pour ce faire, il reste la position inflexible de l’Algérie que les puissants doivent amener à des compromis. Ce qui reste difficile pour l’heure même si Américains et Européens tentent de «renouer sur le terrain économique» et de conquérir le charme «du pays pivot du Maghreb».
Fayçal Abdelghani

Anonyme a dit…

Lu pour A+. C'est du vieux et nous y avons tous cru. ce qu'on a eu, c'est le coups d'etat et la redistribution des cartes. A-
==

Les premiers barils de pétrole vont être pompés aujourd'hui

La fièvre de l'or noir touche la Mauritanie

La Mauritanie entre dans le club des pays producteurs de pétrole. Les Australiens de la Woodside Petroleum vont en effet pomper aujourd'hui les premiers barils d'or noir du gisement de Chinguetti. Pour l'économie mauritanienne, l'exploitation signifie une injection annuelle de 350 millions de dollars.



NOUAKCHOTT (correspondance). - Un pétrole léger et de haute qualité, provenant de gisements offshore situés au large de la Mauritanie, devrait commencer à couler ce vendredi. Découverts il y a 5 ans, les deux gisements (Chinguitti et Thiof à 15 km au nord) renfermeraient des réserves de 150 à 225 millions de barils de pétrole. Pour les autorités mauritaniennes, les perspectives sont prometteuses. Le pays devrait, en effet, exporter 18,4 millions de barils cette année et engranger 200 millions de dollars.

Ces revenus pétroliers, les travailleurs du public et du privé en ont eu un avant-goût. Depuis janvier, leurs salaires ont été augmentés de 50 % et les retraités verront leurs pensions s'accroître de 15 %. Les Mauritaniens se prennent même à rêver que l'Ouguiya, la monnaie nationale, retrouve sa vitalité d'antan. À sa création en 1973, il avait la même parité que le Franc Cfa. Aujourd'hui, au cours officiel, il vaut environ deux fois moins.

Chose certaine, les quelque trois millions de Mauritaniens sont tous atteints par la fièvre de l'or noir. À Tevragh Zeina, l'un des quartiers les plus cossus de Nouakchott, c'est l'effervescence. De somptueuses villas sortent de terre. D'autres sont en train d'être retapées après le refus des propriétaires de renouveler le contrat des occupants précédents. « Beaucoup de maisons restent fermées, en attendant de trouver preneur », révèle Namou Mouhamed, président d'un regroupement d'agents immobiliers. Depuis le début de l'année, le prix moyen de ces villas est passé de 400 000 francs Cfa à plus d'un million. Une flambée des prix attribuée unanimement au pétrole.

Scandale offshore

Anonyme a dit…

Suite - vieux rêves. A-
==

Avant même que ne démarre l'exploitation du pétrole, des accusations de corruption, suivies d'arrestations, ont fait les manchettes des journaux. Zeidane Ould Hmeida, ministre de l'Énergie et du Pétrole sous le régime Ould Taya (renversé l'an dernier), a ainsi été arrêté le 23 janvier dernier. Le nouveau chef de l'État, le colonel Ely Ould Fall, lui reproche d'avoir négocié des contrats « opaques portant préjudice à l'intérêt national » avec la compagnie australienne Woodside Petroleum chargée d'exploiter les puits de Chinguitti. Initialement, Woodside devait céder 60 % de la production pétrolière à l'État mauritanien, en plus des impôts qu'elle devait lui payer, mais des avenants au contrat de partage de la production signés en 2005 par l'ancien ministre du Pétrole spolieraient la Mauritanie de tous ses droits et de 200 millions de dollars de recettes annuelles. Le président Fall a, en conséquence, dénoncé publiquement le contrat de partage de la production pétrolière signé entre l'ancien régime et Woodside.

La bataille juridique s'est donc engagée avant même que le premier baril ne soit pompé de Chinguetti. « Avec ce pétrole, il y a chaque jour des rebondissements », s'offusque un fonctionnaire mauritanien qui craint la réaction des autres entreprises européennes, américaines et chinoises engagées dans la recherche pétrolière.

Cette fièvre de l'or noir n'enthousiasme pas tout le monde, loin de là. « Depuis des décennies, nous vendons de grandes quantités de fer et nous avons l'une des mers les plus poissonneuses au monde, rappelle Mouhamed El-Hacen, un administrateur de sociétés. Ces richesses nous ont-elles réellement profité ? »

« Nous ne profitons pas des profits des profits de la pêche. Juste de l'odeur, raille Ismael Abdel Vetah, un habitant de Nouakchott. Avec le pétrole, ce sera la même chose. Sauf que le pétrole, ça pue encore plus. »

Alain LE GOFF

(avec l'agence Syfia).

Ouest-France du 17/02/2006

Anonyme a dit…

BL

Le Rubicon est une riviere qui se trouve dans la partie Nord de l'Italie. Je suis ne' et j'ai grandi a' Aioun. Nous n'avons aucune riviere dans ma ville mais nous avons une Batha qui est completement vide. Je ne suis pas Jules Cesar pour traverser le Rubicon et declarer la guerre au Senat et a' Pompe'e. Rome avait quelque chose a' manger. Nos marmites familiales Mauritaniennes sont vides!

Je te dis bonjour!

A-

C'est certes important de lire les autres pour avoir une ide'e de ce qu'ils pensent mais C'EST BEAUCOUP PLUS IMPORTANT QUE TU PENSES POUR TOI MEME! Je te remercie pour les lectures mais ces personnes ne connaissent pas mieux que nous ce qui se passe en Mauritanie.

p.s.

J'ai l'impression que BL et toi avez de serieux problemes. Elle ignore que le commerce de drogue peut destabiliser des regimes et a d'autres consequences nefastes. Toi, tu fais des declarations sans aucune logique a' propos de qui sont derriere AQMI et ses activite's terroristes. VOTRE CONFUSION EST TOTALE!

YA BL, KHALI ANIKE LA BARBE DE OULD SEMANE. RIEN QU'EN VOYANT OULD SEMANE SE PROMENER AVEC SA CHEMISE ET EXIGER QUE LE DEBAT SOIT RETRANSMIS, ON COMPREND QUE QUELQUE CHOSE NE MARCHE PAS DANS SA BARBE. (rire)
Ce sont des jeunes qui ne savent rien des realite's du monde!!!!

Anonyme a dit…

Guinée: toumba reconnaît. gouvernement pas toujous en place et le PM Doré veut être président. A-

http://www.rfi.fr/contenu/20100205-aboubacar-sidiki-diakite-alias-toumba-declare-rfi-avoir-agi-sous-ordres

Anonyme a dit…

Eywa, l'algérie dit pouvoir faire liberer les otages. A-

==

L'Algérie a, en réalité, une certaine aisance et une grande profondeur dans le traitement des questions liées autant aux grandes négociations pour la paix dans certaines régions sensibles d'Afrique, et au Mali plus spécifiquement, mais également dans la gestion de la donne terroriste. Le président malien, qui a discuté avec l'émissaire de l'Elysée sait que les négociateurs algériens, que la diplomatie algérienne plus globalement, est à même de trouver des compromis, des solutions et des alternatives qui peuvent faire avancer les discussions, et surtout, sauver des vies humaines, tout en restant fermes sur le principe de ne pas trop ouvrir la garde face aux groupes terroristes.


http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/groupes_armes/otage_francais.html

Anonyme a dit…

Bombardement sismique? Jamais imaginé ça. Une aubaine pour l'iran et le Venezuela. A-

Les Etats-Unis ont-ils provoqué le tremblement de terre à Haiti?

03-02-2010 (86 lectures)

VivéTV, une chaîne publique vénézuélienne, et Russia Today, canal, également public, d’informations continues ont évoqué la possibilité que les Etats-Unis aient provoqué la série de tremblements de terre de la semaine dernière aux Caraïbes, dont celui qui a dévasté Haïti. Selon Russia Today, l’information provient du président du Venezuela, Hugo Chávez Frías mais, selon VivéTv, ce sont les armées russes qui ont avancé cette hypothèse. Quoi qu’il en soit, le Venezuela, la Bolivie et le Nicaragua ont demandé la convocation, en urgence, du Conseil de sécurité. Celui-ci devrait examiner ces imputations et l’invasion « humanitaire » d’Haïti par les troupes états-uniennes.
VIVE TV - Un rapport de la flotte russe du Nord indiquerait que le séisme qui a dévasté Haïti est clairement «le résultat d’un essai, par l’US Navy, de son arme sismique». La Flotte du Nord observe les mouvements et activités navales états-uniennes dans les Caraïbes depuis 2008, lorsque les Etats-Unis annoncèrent leur intention de reconstituer leur 4ème flotte, dissoute en 1950. La Russie y avait répondu, un an plus tard, en reprenant, dans cette région, les exercices de sa flotte, constituée autour du croiseur atomique lance-missiles Pierre le Grand, interrompus à la fin de la Guerre froide. En trente ans, les Etats-Unis ont considérablement avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon le rapport russe, ils utilisent, désormais, des générateurs impulsionnels, à plasma et à résonance combinés à des bombes à onde de choc (1). Le rapport compare deux expériences conduites, par la marine états-unienne, la semaine dernière : un tremblement de terre de magnitude 6,5, aux alentours de la ville d’Eureka, en Californie, qui n’a pas fait de victimes, et celui des Caraïbes, qui a fait, au moins, 140.000 morts.

Anonyme a dit…

Suite - incroyable, mais est-vrai? ! A-

Ainsi que l’indique le rapport, il est plus que probable que l’US Navy avait une pleine connaissance des dommages que cette expérience était susceptible de causer à Haïti. C’est pourquoi la Navy avait positionné, à l’avance, sur l’île, le général P. K. Keen, commandant en second du SouthCom (Commandement du Sud), pour superviser les prévisibles opérations de secours (2). Concernant l’objectif final de ces expérimentations, indique le rapport, il s’agirait de la planification de la destruction de l’Iran, par une série de tremblements de terre, afin de neutraliser l’actuel gouvernement islamique.
Selon le rapport, le système expérimental des Etats-Unis (High frequency Active Auroral Research Program, dit «HAARP») permet également de susciter des anomalies climatiques, afin de provoquer des inondations, des sécheresses et des ouragans (3). Selon un rapport précédent, les données disponibles coïncident avec celles du tremblement de terre de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter survenu au Sichuan (Chine), le 12 mai 2008, également causé par des ondes électro-magnétiques HAARP.
De fait, on observe une corrélation entre les activités sismiques et la ionosphère, caractéristique de HAARP : en un, les tremblements de terre dans lesquels la profondeur est linéairement identique dans la même faille, sont provoqués par une projection linéaire de fréquences induites ; en deux, les satellites coordonnés permettent d’engendrer des projections concentrées de fréquences dans des points déterminés (des Hippocampes) ; en trois, un diagramme montre que des tremblements de terre considérés comme artificiels se propagent linéairement à la même profondeur. Or, on constate, dans les derniers évènements, que:
Localisation Date Profondeur
Venezuela 8 janvier 2010 10 km
Honduras 11 janvier 2010 10 km
Haïti 12 janvier 2010 10 km
Les répliques ont, également, été observées aux environs de 10 km de profondeur.
Après le tremblement de terre, le Pentagone a annoncé que le navire hôpital USNS Comfort, qui se trouvait ancré à Baltimore, a rappelé son équipage et fait cap vers Haïti, bien qu’il puisse s’écouler quelques jours jusqu’à l’arrivée du bateau. L’amiral Mike Mullen, chef d’état-major inter-armes, a déclaré que les Forces armées des États-Unis préparaient une réponse d’urgence au désastre. Le général Douglas Fraser, commandant en chef du SouthCom, a indiqué que des bâtiments des gardes-côtes et de la Navy ont été dépêchés sur place, bien qu’ils aient du matériel et des hélicoptères en nombre limité. Le porte-avions polyvalent USS Carl Vinson a été envoyé de Norfolk (Virginie), avec une dotation complète d’avions et d’hélicoptères. Il est arrivé, à Haïti, le 14 janvier dans l’après-midi, a ajouté Fraser. «Des groupes additionnels d’hélicoptères se joindront au Carl Vinson», a t-il poursuivi. L’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID), intervenait déjà, à Haïti, avant le séisme. Le président Obama a été informé du tremblement de terre à 17 h 52, le 12 janvier, et a ordonné le secours au personnel de son ambassade et l’aide humanitaire nécessaire à la population.
Selon le rapport russe, le département d’État, l’USAID et le SouthCom ont débuté «l’invasion humanitaire», en déployant 10.000 soldats et contractants, à la place de l’ONU, pour contrôler le territoire haïtien, après le tremblement de terre dévastateur «expérimental».

NOTES :
(1) Voir «Les armes sismiques» par Jean-Pierre Petit, 1er mars 2006.
(2) Officiellement, les forces US étaient pré-positionnées, autour d’Haïti, dans le cadre d’un exercice militaire simulant… une intervention humanitaire en Haïti. Cf. «Defense launches online system to coordinate Haiti relief efforts», par Bob Brewin, Govexec.com, 15 janvier 2010.
(3) «Le Programme HAARP : science ou désastre ?», par Luc Mampaey, Groupe de recherches et d’information sur la paix et la sécurité (Bruxelles, 1998).

Anonyme a dit…

Nouvel ultimatum d'AQMI: 20 février 2010.

Je suis d'avis qu íl faut donner ce que demandent les terros pour éviter tout risque pour les otages, quitte à prendre au sérieux
la menace salafiste. Il faut que les etats cessent ce petit jeu. A-

====
Otages français et italien: Al-Qaïda fixe des dates butoirs
AFP 05.02.10 | 23h55

La branche maghrébine d'Al-Qaïda (Aqmi) a fixé au 20 février la fin de son ultimatum concernant un otage français qu'elle détient, et au 1er mars celle concernant un Italien, rapportait vendredi le centre américain de surveillance de sites islamistes SITE.

L'Aqmi exige toujours la libération de ses prisonniers en échange de la remise en liberté des Occidentaux, selon un communiqué de l'organisation islamiste diffusé sur un site internet jihadiste, a indiqué SITE

L'organisation a fixé au "20 février" la date butoir concernant le Français Pierre Camatte.

Concernant l'otage italien Sergio Cicala, l'Aqmi a donné une "période de 25 jours à compter de la date d'émission du communiqué", soit le 4 février, a ajouté SITE. La femme de ce dernier, Philomène Pawelgba Kaboré, également détenue, n'est pas mentionnée.

La branche d'Al-Qaïda au Maghreb, l'Aqmi, retient Pierre Camatte, capturé au Mali le 26 novembre 2009 ainsi que trois volontaires espagnols d'une association humanitaire, pris en otage le 29 novembre en Mauritanie et un couple d'Italien enlevé, également en Mauritanie, le 17 décembre.

Ceux-ci se trouvent retenus dans la zone désertique du nord du Mali, près de la frontière avec l'Algérie.

Aqmi avait précédemment menacé de tuer l'otage français si quatre de ses prisonniers n'étaient pas libérés.

Anonyme a dit…

bôjôr

fin de la grêve chezvlane

à lire

" Aziz-Hanevi: la justice passée à la casserole "

cliquez ici

Anonyme a dit…

A-

Vous etes entrain de perdre le nord. Je suis toujours entrain de rire a' propos de cet ecrit bidon sur le tremblement de terre en Hatie. Franchement, je ne sais pas s'il faut repondre a' ces accusations qui viennent de personnes mentalement malades ou les ignorer. J'ai choisi de les ignorer tout en insistant a' vous rappeler les points suivants:
1- Les tremblement de terre sont parmi les desastres naturels qui sont bien connus.
2- L'Amerique n'a rien contre Haitie. Elle a toujours aide' le peuple Haitien. Plus de 45 000 Haitiens sont des citoyennes et des citoyens Americains. Les liens de sang et d'histoire sont tres solides entre les deux pays.
3- L'Amerique a toujours travaille' pour la paix et le retablissement des institutions democratiques en Haitie. Les coups d'etat du General Cedras et autres ont echoue' grace aux USA.
4- Les institutions academiques sont tres avance'es dans le domaine des recherches. Certains experts peuvent determiner la probabilite' des desastres naturels dans chaque region du monde.

L'AMERIQUE EST UNE FORCE POUR LE BIEN DE CE MONDE!!!

CERTAINES PERSONNES SONT FIGE'ES DANS LA MENTALITE' DE LA GUERRE FROIDE. THEY DON'T KNOW ANY BETTER AND WE CANNOT WORRY ABOUT THEM!!!

Mon cher A-, il faut vous ressaisir car il n'est pas encore tard.

P.S.

YA ABDEL AZIZ, JE NE VEUX PAS QUE VOUS ECHOUEZ PARCE QUE VOTRE ECHEC NE FERA QU'AGGRAVER LA SITUATION DE CATASTROPHE QUI EXISTE DEJA AU PAYS. JE VOUS CONSEILLE DE FAIRE LES CHOSES SUIVANTES:
1- DEBARRASSEZ-VOUS DES MEDIOCRES QUI SONT TRES PRESENTS DANS LE GOUVERNEMENT ET A' LA PRESIDENCE.
2- J'AI L'IMPRESSION QUE VOUS ETES TRES EMOTIONNEL. EVITEZ DE PRENDRE DES DECISIONS QUI ENGAGENT LA MAURITANIE PENDANT VOS MOMENTS D'EMOTIONS.
3- ELOIGNEZ-VOUS DES DIRIGEANTS CONNUS POUR LEURS NOMBREUSES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME. VOUS N'AVEZ ABSOLUMENT RIEN A' CHERCHER CHEZ LE PRESIDENT AL BACHIR DU SOUDAN QUI A TUE' DES MILLIERS DE PERSONNES DANS LE SUD SOUDAN OU CHEZ LE PRESIDENT IRANIEN QUI EST NON SEULEMENT UN TERRORISTE PARCE QU'IL A PARTICIPE' A' LA PRISE DES OTAGES DE L'AMBASSADE DES USA A' TEHERAN, IL EST EGALEMENT UNE PERSONNE QUI NIE QUE LE HOLOCAUSTE A EXISTE'.
4- NE TENTEZ PAS DE CHANGER LE MONDE PARCE QUE NOTRE PAYS N'A PAS LES MOYENS DE JOUER CE ROLE. VOTRE PRIORITE' DOIT ETRE DE METTRE QUELQUE CHOSE DANS NOS MARMITES FAMILIALES QUI SONT COMPLETEMENT VIDES!!!

maatala a dit…

Salam

Lu pour couly sur le Net

"Guerre contre la drogue "
Une arme de l'Etat et un instrument de contrôle social

Si l'État sécuritaire national américain n'a rien fait pour arrêter le commerce international de la drogue, il a fait beaucoup pour l'encourager. Certains disent ironiquement que le sigle CIA signifie " Capitalism's International Army " (" Armée internationale du capitalisme ") et d'autres qu'il veut dire " Cocaine Import Agency " (" Agence d'importation de la cocaïne "). Au Laos, au début des années 1960, la CIA s'est montrée à la hauteur de cette double réputation : son meilleur moyen de recruter les Meos pour combattre le mouvement anti-impérialiste et anticapitaliste du Pathet Lao (2) était de faire transporter, par la compagnie aérienne Air America dont elle disposait, d'énormes récoltes d'opium payables au comptant de leurs villages reculés jusqu'aux grands marchés. Lorsque cette histoire est devenue publique, la CIA a admis être au courant que les Meos transportaient de l'opium par Air America et a prétendu avoir tenté de les en empêcher mais que, comme on sait, ce n'était pas là chose aisée. Les pilotes de la CIA ont, en fait, par la suite raconté qu'ils avaient eu ordre de leurs supérieurs de ne pas se mêler de leur cargaison. Comme Alfred McCoy l'a démontré, la production d'opium par des seigneurs de guerre soutenus par la CIA en Asie du Sud-Est a été multipliée par dix après que celle-ci soit entrée dans le jeu. Dès les années 1947-1950, la CIA a recruté des maffiosi siciliens et corses et leur a fourni de l'argent et des armes pour briser les grèves des dockers que soutenaient les syndicats français et italien dirigés par les communistes. En échange, les gangs avaient les mains libres pour transporter l'héroïne dont une grande partie aboutissait aux États-Unis.



La drogue face au " péril rouge "


En 1980, en Bolivie, la CIA a participé au renversement d'un gouvernement réformiste démocratiquement élu et à l'installation d'une junte militaire de droite. Marquée par des arrestations en masse, la torture et les assassinats, cette prise de pouvoir est mieux connue sous le nom de " coup d'État de la cocaïne ", en reconnaissance de la coopération ouverte des caïds boliviens de la cocaïne dont avaient bénéficié les nouveaux dirigeants. En 1988, devant la sous-commission sénatoriale du sénateur Kerry sur le terrorisme, les narcotiques et les opérations internationales, des témoins ont fourni des preuves de l'existence d'un important trafic de drogue dans lequel la CIA et du personnel gouvernemental, de même que des dirigeants gouvernementaux et militaires d'un certain nombre de pays latino-américains, étaient impliqués. Des agents secrets de la CIA avaient utilisé les fonds venant du trafic de la drogue pour financer des armées contre-révolutionnaires dans toute la région et, dans certains cas, se remplir les poches. Un ancien agent du renseignement de Noriega, José Blandon, a affirmé devant la commission Kerry que les pistes d'atterrissage costaricaines utilisées pour la fourniture d'armes aux Contras (3) du Nicaragua, l'étaient aussi pour le transport de la cocaïne aux États-Unis.

maatala a dit…

Une commission d'enquête officielle au Costa Rica a porté des accusations contre John Hull, un propriétaire de ranch américain qui était lié à la CIA et au trafic de drogue. Les autorités costaricaines ont réclamé (sans succès) l'extradition de Hull, l'accusant d'avoir été impliqué dans des affaires de meurtres et de contrebande d'armes et de drogue dans leur pays. Elles citaient en tant que complices le lieutenant-colonel Oliver North et Rob Owen, un ancien assistant du cabinet de Dan Quayle, alors sénateur de l'Indiana. Hull était aussi impliqué dans des affaires de fraudes criminelles, d'entrave à la justice et de trafic dans ce pays, mais le département de la Justice n'a pourtant entrepris aucune action contre lui, pas plus qu'il n'a jamais été extradé vers le Costa Rica. En 1989, un agent de la Drug Enforcement Administration au Salvador, Celerino Castillo III, a donné un compte rendu détaillé sur une vaste opération qu'il avait découverte de trafic d'armes et de drogue, organisée par le réseau d'Oliver North et la CIA, à partir d'un aéroport militaire salvadorien. Lors d'une conférence de presse à Washington le 2 août 1994, Castillo a répété penser que North savait que des narcotiques étaient transportés à partir de l'aéroport d'Ilopango : " Tous ses pilotes étaient des trafiquants de drogue. Il savait ce qu'ils fabriquaient mais refusait de faire quoi que ce soit à leur encontre. " Edwin Corr, à l'époque ambassadeur américain au Salvador, a dit à Castillo que c'était " une opération secrète de la Maison-Blanche menée par le colonel North et que nous ne devions pas nous en mêler " (San Francisco Weekly, 18 mai 1994). Le rapport de la commission Kerry ainsi que le rapport final de l'avocat indépendant Lawrence Walsh sur l'affaire Iran-Contras apportent tous deux des preuves critiques contre North qui, au lieu de voler en prison, a présenté sa candidature au Sénat des États-Unis. L'acte d'accusation des Costaricains contre Hull et les accusations portées contre North n'ont pratiquement reçu aucun écho dans les médias dominants, à peine une " brève " étouffée dans une page intérieure du New York Times. Si un dirigeant progressiste comme Jesse Jackson avait été lié aux sandinistes dans un quelconque commerce de narcotiques et d'armes, cela aurait fait les choux gras des journaux pendant des semaines et des semaines. Si l'on est en train de perdre la guerre contre la drogue, c'est parce que l'État sécuritaire national est aux côtés des trafiquants.La drogue comme arme de contrôle social


Outre financer des guerres et se remplir les poches, les drogues sont utiles comme instrument de contrôle social. Comme les drogues ont été de plus en plus répandues aux États-Unis, la consommation a spectaculairement augmenté. La demande peut engendrer l'offre, mais l'offre engendre aussi la demande. La première condition pour la consommation est la disponibilité, et que le produit soit amené devant le public en quantité abondante. Il y a un demi-siècle, les communautés des quartiers pauvres urbains étaient autant dans la misère qu'elles ne le sont aujourd'hui, mais on n'y consommait pas autant de drogues, parce que les narcotiques n'y étaient pas déversés avec autant d'abondance et que leur prix n'était pas aussi accessible qu'aujourd'hui.

maatala a dit…

Ceux qui veulent légaliser le haschich devraient spécifier " le haschich " plutôt que d'utiliser le terme-générique de " drogues " parce que, pour beaucoup, cela veut dire du crack, de l'ice, des PCB, de l'héroïne et d'autres drogues dures qui ont causé un grand nombre de victimes dans les communautés. Il ne serait pas impossible de gagner une guerre internationale contre la drogue si les États-Unis acceptaient un effort concerté et s'ils amenaient des pays comme le Pakistan, l'Afghanistan, la Thaïlande, la Colombie, le Pérou et la Bolivie à être aussi acharnés à combattre leurs trafiquants de drogue qu'ils ne le sont avec leurs paysans, leurs étudiants et leurs travailleurs qui se battent pour des améliorations sociales. La politique américaine est bien moins intéressée à lutter contre la drogue qu'elle ne l'est à utiliser la drogue et les trafiquants de drogue dans la guerre éternelle de l'empire pour le contrôle social à l'intérieur et à l'extérieur.

Tout comme les anciens nazis se sont révélés utiles dans la guerre contre le communisme, les trafiquants de drogue (dont certains sont liés à des organisations fascistes) le sont pour la CIA.

" Si la CIA devait prendre pour cible les réseaux internationaux de la drogue ", écrivaient Peter Dale Scott et Jonathan Marshall dans Cocaine Politics (La politique de la cocaïne) en 1991, " elle devrait démanteler des sources principales de renseignements, d'influence politique et de financement indirect de ses opérations dans le tiers monde ". Cela signifierait ni plus ni moins " qu'un changement total de direction pour l'institution ". Pendant qu'il faisait de grands discours sur la lutte contre la drogue, le président Reagan a réduit d'un tiers les fonds pour l'application de la loi fédérale qui vise à combattre le crime organisé. La Drug Enforcement Administration a été diminuée de douze pour cent de ses capacités, impliquant le renvoi de quatre cent trente-quatre de ses employés, dont deux cent onze agents. Le nombre des garde-côtes a été réduit, impliquant une moindre surveillance côtière du trafic illicite. Le personnel du département américain de la Justice a été diminué de façon radicale, y causant une pénurie d'avocats qu'il employait et le forçant à laisser tomber soixante pour cent du nombre des procès concernant la drogue et le crime. Tout ceci a amené l'enquêteur criminel Dan Moldea à décrire la politique de Reagan sur les drogues comme " une imposture " et le membre du Congrès Tom Lewis à se plaindre en ces termes : " Nous n'arrêtons que du menu fretin, de petites gens. Pourquoi n'arrivons-nous pas à coffrer les gros bonnets ? " L'administration Bush Sr n'a rien rétabli de ce qui avait fait les frais des coupes budgétaires de Reagan et n'a développé aucune nouvelle stratégie pour faire de la lutte contre la drogue un véritable combat. En fait, Bush a réduit les patrouilles frontalières américaines déjà fort clairsemées, amenant le New York Times du 7 août 1989 à conclure : " Le montant proposé par l'administration Bush pour l'année budgétaire 1990 aurait pour effet de réduire encore le faible nombre d'agents (anti-drogue) le long des frontières. " Comme dans tant d'autres domaines de politique publique, l'administration Clinton n'a rien fait d'extraordinaire en matière de lutte contre la drogue.

maatala a dit…

Contre l'ennemi intérieur


Au milieu du XIXe siècle, quand les Britanniques ont introduit d'énormes quantités d'opium en Chine, ce ne l'était pas en réponse à une demande des Chinois. Pour les Britanniques, c'était une manière ignominieusement commode de se créer un nouveau marché et de tirer de gros profits d'un produit fabriqué dans une colonie (les Indes), tout en propageant de la passivité au sein de la population potentiellement explosive d'une autre colonie (la Chine). Les guerres de l'opium ont été une tentative des Chinois de résister au trafic de drogue patronné par les Britanniques. Les Chinois savaient que " simplement dire non " n'était pas suffisant. Ils savaient aussi qu'une solution légale ne servait à rien depuis que les Britanniques avaient, eux, légalisé le commerce de la drogue - et que c'était bien là le problème. On ne doit pas être grand théoricien de la conspiration pour se demander si les dirigeants politiques conservateurs ne jouent pas le même jeu avec le trafic de drogue dans ce pays. Les organisations contestataires qui ont vu le jour dans les communautés afro et latino-américaines au cours des années 1960 ont été systématiquement détruites par la police et les autorités fédérales, leurs dirigeants ont été tués ou jetés en prison sur la base d'accusations inventées de toutes pièces. Peu après, les dealers sont apparus pour achever la démoralisation de ces communautés. Ils n'y ont pas été inquiétés par les autorités fédérales qui autorisaient le déversement de cargaisons de drogue dans le pays. Au lieu de se mobiliser et de se battre véritablement pour une vie décente, les résidents des communautés urbaines d'aujourd'hui se sont battus pour leur propre vie contre l'épidémie de drogue. Ceux qui pensent que l'on pourrait résoudre le problème de la drogue en la légalisant oublient qu'elle est en pratique déjà légalisée et que c'est là le problème. Elle coule à flots dans les communautés sans véritable opposition des représentants de l'ordre et souvent même avec leur collaboration active. La police, fréquemment dans la combine avec les caïds de la drogue, est plus susceptible d'agir contre les citoyens qui résistent à son trafic que contre les trafiquants eux-mêmes. Certains commentateurs conservateurs, comme William Buckley Jr, sont partisans de la légalisation des drogues et soutiennent assez paradoxalement que le problème de la drogue est à la fois moins grave qu'on le dit et virtuellement incontrôlable parce que trop répandu. Ces conservateurs, qui se perdent en invectives contre la dissolution des valeurs américaines, semblent étrangement peu loquaces sur les effets destructeurs de la drogue. On peut comprendre qu'ils préfèrent bien plus voir des jeunes sans revenus immobilisés par l'épidémie de drogue que mobilisés par la lutte pour une redistribution des ressources publiques au profit de la population. Ils préfèrent que les jeunes des quartiers ne parlent pas de révolution - comme l'ont fait ceux d'une génération précédente en rejoignant les Young Lords, les Blackstone Rangers ou les Black Panthers - mais soient plutôt occupés à se détruire eux-mêmes avec des seringues et les uns les autres avec des armes à feu. Quand les dirigeants des rues travaillent pour la paix entre les bandes et tentent de mobiliser leurs énergies dans une voie politique organisée, ils doivent affronter une répression des forces de l'ordre plus grande que quand ils se livrent aux activités habituelles des bandes. Les drogues sont un instrument important de répression et de contrôle social. Les impérialistes britanniques le savaient et il en va de même pour les faiseurs d'opinion conservateurs, la police, la CIA et la Maison- Blanche. De Harlem au Honduras, l'empire utilise n'importe quel moyen à sa portée pour garder des populations tourmentées dans la démoralisation et la désorganisation.


Michael Parenti

maatala

Anonyme a dit…

VLANE

Si tu reviens de ta greve pour dire le degre' de haine que tu as contre Ould Taya, je demande a' ce que tu retournes a' ladite greve! Ce n'est plus une question de Moawiya et des cavaliers. Vous "gerez" notre pays depuis des anne'es. Acceptez d'etre responsables de vos echecs. ET POURTANT SANHAJI, CITOYENNES, BIEN D'AUTRES ET MOI AVONS CONSEILLE' SUR LES EVENTUELLES CONSEQUENCES DES ACTIONS ENTREPRISES PAR LE CMJD ET LE HCE. La geometrie des lignes rouges nous a fait foutre dans le petrin.
Le cas Hannevi Ould Deha est une honte pour la justice. HANNEVI EST PRISONNIER PAR DECRET PRESIDENTIEL. NOUS N'AVONS NI JUSTICE NI ETAT DE DROIT EN MAURITANIE. AU PAKISTAN LES AVOCATS ET LES JUGES ONT OSE' DEFIE' LE GENERAL MUSHAREF LORSQU'ILS ONT VU QUE LES CHOSES ETAIENT FLAGRANTES DANS LE DOMAINE JUDICIAIRE. En Mauritanie personne n'ose defier Abdel Aziz qui s'acharne contre UN CITOYEN MAURITANIEN EN VIOLANT LES LOIS FONDAMENTALES DE NOTRE PAYS AU VU ET AU SU DU MONDE ENTIER. Hanevi a purge' sa peine mais on le maintient en prison. On ouvre un autre proce's pour dire qu'il doit faire 2 ans. IT IS A BIG JOKE!!!LE SENAT, LE PARLEMENT, LES AVOCATS, LES JUGES, LES SYNDICATS ET TOUTE LA SOCIETE' CIVILE DOIVENT EXIGER LA FIN DE CETTE FARCE JUDICIAIRE AFIN QUE HANNEVI OULD DEHAH RETROUVE SA LIBERTE'.

As far as I am concerned Abdel Aziz prend en otage Hannefi ould Dehah. Dans ce cas precis, LE PRESIDENT ABDEL AZIZ A DECIDE' DE JOUER LE ROLE DE TERRORISTE ET HANNEVI OULD DEHAH EST BEL ET BIEN SON OTAGE.

P.S.
JE CONSEILLE VIVEMENT A' ABDEL AZIZ DE LIBERER HANEFI.

Anonyme a dit…

Maata

Je dois degager la neige. Des que je termine, je lirai ton article avant te te balancer une opinion IF I HAVE TO!

Anonyme a dit…

Azzizzo doit prendre les choses au sérieux. A-
====

Un palais de justice dévalisé et des armes emportées en Mauritanie

Le palais de justice de la ville de Kiffa (600 kilomètres à l'Est de Nouakchott) a été dévalisée dans la nuit du vendredi à samedi, rapporte ce samedi la presse locale.

L'Agence d'Information et des Nouvelles en République Islamique de Mauritanie (AINRIM) précise que les visiteurs nocturnes ont ouvert par effraction les bureaux du procureur de la République, celui du greffier en chef, emportant des armes sous scellés, de la drogue et une importante somme d'argent.

Les autorités ont ouvert une enquête judiciaire et engagé une vaste opération de recherches pour retrouver les auteurs de ces faits, qui interviennent dans un contexte marqué par des rapts terroristes (enlèvement d'occidentaux) en novembre et décembre 2009.

Nouakchott - 06/02/2010

Anonyme a dit…

Azzizzo doit prendre les choses au sérieux. A-
====

Un palais de justice dévalisé et des armes emportées en Mauritanie

Le palais de justice de la ville de Kiffa (600 kilomètres à l'Est de Nouakchott) a été dévalisée dans la nuit du vendredi à samedi, rapporte ce samedi la presse locale.

L'Agence d'Information et des Nouvelles en République Islamique de Mauritanie (AINRIM) précise que les visiteurs nocturnes ont ouvert par effraction les bureaux du procureur de la République, celui du greffier en chef, emportant des armes sous scellés, de la drogue et une importante somme d'argent.

Les autorités ont ouvert une enquête judiciaire et engagé une vaste opération de recherches pour retrouver les auteurs de ces faits, qui interviennent dans un contexte marqué par des rapts terroristes (enlèvement d'occidentaux) en novembre et décembre 2009.

Nouakchott - 06/02/2010

Anonyme a dit…

Couli,

Ça va la neige? Espère que ce n'est pas pour gagner des sous extra pour tes vacances à Aioun.

Dis-moi: pourquoi les US ne font pas de commentaire sur le cas Hanevi? Nous on est un peu perdu et on veut entendre nous dire ce qu 'ils pensent (pas ce que tu penses, car on connaît déjà). A-

Anonyme a dit…

Maata

Les ecrits des ennemis des USA ne m'interessent pas. Il va sans dire qu'on TROUVE QUELQUES MAUVAIS ELEMENTS DANS TOUTES LES GRANDES INSTITUTIONS. La CIA est l'une des meilleures institutions du monde. Ses resultats sont globalement tres positifs. Ses efforts colossaux pour liberer la moitie' de l'humanite' des regimes communistes QUI N'ONT AUCUN RESPECT POUR LES DROITS DE L'HOMME, ne sont un secret pour persoone. THE PARTY IS OVER IS THE FORMER USSR grace aux efforts deploye's par la CIA, les AUTRES AGENCES FEDERALES ET LES PARTENAIRES. Le politbureau, le presidium, le president du presidium, le parti communiste, le camarade secretaire general du parti communiste et tous les dirigeants eclaire's de MERDE NE SONT PLUS. ESSOULE MA M'CHE' CHI WOU ESSOUL MAWOU WAJI A!!!

Allez mes petits communistes, continuez a' lire Marx, le livre vert et toutes les autres betises du monde. Le monde bouge et la guerre froide a pris fin. VOUS AVEZ PERDU!!!
MEMES LES PROPRES FILS DE KADAFI NE CROIENT PLUS A' LA REVOLUTION DE LEUR PERE. AU MOMENT OU ARAFAT PARLAIT DE REVOLUTION PALESTINIENNE, IL A VOLE' 700 MILLIONS DE DOLLARS DES CAISSES PALESTINIENNES ET COUCHAIT DE DROITE A' GAUCHE LES JOLIES FEMMES.

YA ABDEL AZIZ, IL FAUT VOUS ECARTER DE CES AVENTURIERS QUI NE CONNAISSENT QUE LES BEAUX DISCOURS QUI N'ONT RIEN A' VOIR AVEC LA REALITE'.

LES MARMITES FAMILIALES MAURITANIENNES SONT VIDES!!! LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS CHERCHENT A' MANGER!!!TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!

Anonyme a dit…

A-

Degager la neige devant ma maison me permet toujours de sauver de l'argent pour les deux raisons suivantes:
1- Si quelqu'un glisse et se blesse devant ma maison parce que la neige n'etait pas degage'e, je deviens legalement responsable.DEGAGER LA NEIGE ME PERMET D'EVITER CETTE POSSIBLITE'.
2- En degageant moi meme la neige, je ne suis pas oblige' de payer quelqu'un pour le faire. L'argent sauve' peut toujours servir a' payer des couches pour la petite Fatimetou.

LA POSITION AMERICAINE EST BIEN CONNUE!!! L'AMERIQUE VEUT LE RESPECT DES DROITS DE L'HOMME!!! L'AMERIQUE VEUT UN ETAT DE DROIT. L'AMERIQUE VEUT UN RESPECT POUR LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!!!

Franchement je suis entrain de rire a' propos du cas de Kiffa (une ville que j'aime bien pour y avoir servi comme Chef adjoint au bureau regional du recensement. Je dis bonjour a' mon Chef Ould Hamidoun, au gouverneur Mohamed Mahmoud Ould Ahmed ainsi qu'aux superviseurs departementaux. Je n'oublie pas les excellentes familles de l'Assaba qui ont facilite' notre mission (AL MARHOUM MICHEL VERGES, AL MARHOUM SAMBA FALL, LES FAMILLES FOFANA, SOW, MA TANTE MAGHORE' ET TOUS LES AUTRES.)On m'a accuse' d'avoir fait recense' Kiffa par les jeunes d'Aioun qui etaient au lycee de Kiffa, CE QUI N'EST PAS GRAVE DANS LA MESURE OU' LES AIOUNOIS SONT PLUS INTELLIGENTS QUE LES KIFFISTES (RIRE). I hope my friend Maurice Mohamed will forgive me this bad joke.

JE NE SAIS MEME PLUS OU' J'ETAIS.
Ah le palais de l'INJUSTICE DE KIFFA (RIRE)!!! Les Mauritaniennes et les Mauritaniens se demandent qu'est-ce qui ne va pas. SI LES VOLEURS SE SONT ATTAQUE'S AU SYMBOLE DE LA JUSTICE A' KIFFA C'EST PARCE QU'ILS ONT COMPRIS QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE QUI EST LE PREMIER MAGISTRAT DU PAYS, REFUSE L'ADMINISTRATION DE LA JUSTICE AU PALAIS DE LA JUSTICE DE NOUAKCHOTT.

Anonyme a dit…

salut ,

on dirait que hanevi sera gracié d'ici quelques jours ,pincez moi si j'hallucine

parcontre si l'affaire sent du bsa (vlane ente vem) ,alors là j'aurai bien mérité les 100 coups de fouets

il faut noter que la mauritanie est en passe de devenir une société à fatwas (automatiques) .

si A- , tu pourrait nous coller la fatwas qui accompagne la condamnation de hanevi .

si je ne me trompe pas ça sera du style :

rebellion contre le prince des croyants ou un kharidjite qui reffuse de se repantir ...

non , c'est plutôtt un communiste à deux doigts de nier l'existence de dieu , enfin bref ...



rimo

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Du nouveau et de l'interesting sur Temoust. Ould Haiba menace. Je commence a me poser des questions sur ce voleur de voitures et trafiquant de drogue notoire et son lien reel avec le salafisme. Je crois qu'il essaie de bluffer.

A-

Anonyme a dit…

Les chinois vont faire le boulot. Certain que presque personne n'a lu le livre Chinafrique.
A-
__
Une entreprise chinoise va réaliser la 1ère étape du plan d'assainissement de la ville de Nouakchott Quartier inondé(Archive ANI)La société chinoise « China Genzhouba Group International Coorporation » va réaliser la 1ère étape du plan d'assainissement de la ville Nouakchott, au terme d’une convention signée vendredi, dans les locaux du Minitére des Affaires Economiques et du Developpement. La convention a été signée par le ministre de l'hydraulique et de l'assainissement, M. Mohamed Lemine Ould Aboye et la directrice adjoint de la société chinoise, Mme Ma Ying Ying en présence des ministres des affaires économiques et du développement, de l'habitat, de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, du secrétaire général du gouvernement et de l'ambassadeur de la République Populaire de Chine en Mauritanie.Cette 1ère étape du plan qui sera exécutée dans le cadre de la coopération entre la Mauritanie et la Chine par ladite entreprise grâce à une enveloppe de 199 millions de dollars dans les moughataas de Tevragh Zeina, du Ksar, d'El Mina et de Sebkha) choisies en raison du besoin extrême de ces 4 moughataas en matière d'assainissement.La signature intervient à la suite du plan directeur d'assainissement de la ville de Nouakchott réalisé dans le cadre de la politique nationale ne matière d'assainissement mise en œuvre par le ministère de l'hydraulique et de l'assainissement.Notons que les travaux de ce projet démarreront au cours de l'année en cours pour une durée de 3 ans et demi. En novembre dernier, Plusieurs quartiers de la ville de Nouakchott ont été inondéspar les eaux de pluies et plusieurs habitants ont été déplacés, du fait de l’absence d’un réseau d’évacuation des eaux.

Anonyme a dit…

Tu as raison Rimo. Azzizzo est entrain de faire de la competition avec Jemil. Les 2 fatwas tiennent la route. Tu t'imagine les islamistes se gratter le trou du c..la nuit en pensant quoi dire a azzizzo pour le mollir plus? T'as pas besoin de coller une fatwa: copie et colle de partour et cela colle.
Ces gars n'ont pas, comme toi et moi, fait Harvard ou Polytechnique (Ould Mohamedou n'a pas fait Harvard, c'etait un petit pigiste).

---
Rimo a dit:

si A- , tu pourrait nous coller la fatwas qui accompagne la condamnation de hanevi .si je ne me trompe pas ça sera du style :rebellion contre le prince des croyants ou un kharidjite qui reffuse de se repantir ...non , c'est plutôtt un communiste à deux doigts de nier l'existence de dieu , enfin bref ..

Anonyme a dit…

Merhbeu couli. Whatever you are saying. Missing bilkiss too. a

Anonyme a dit…

La guerre qui ne finit pas entre le Mali et l'Algérie. Azzizzo: tu n'arrives pas à ça. C'est trop bas. J ái pas lu, mais le contenu ne doit pas être très classe. A-

Mohamed Issami -http://www.lesoirdalgerie.com-06-02-10

Al-Qaïda au Maghreb s’offre un sanctuaire au Mali
samedi 6 février 2010

Alors qu’en Algérie, la lutte antiterroriste est parvenue à disséminer la totalité des groupes d’Al-Qaïda au Maghreb et à mettre en très grande difficulté ses possibilités de redéploiement, l’organisation criminelle est en train de se refaire une santé dans le nord du Mali, où elle ne souffre aucune inquiétude.

Quand le chef de l’Etat malien lui-même vient à déclarer qu’aucun pays, aussi puissant soit-il, ne pourrait contrôler cette « frange sahélienne » du fait de la rudesse de son relief et de son climat, il est difficile de distinguer s’il s’agit d’un aveu d’impuissance pour lutter contre les hordes terroristes qui s’y concentrent de plus en plus massivement ou carrément d’un abandon à leur profit de la souveraineté du Mali sur cette partie de son territoire. Dans les deux cas, l’organisation terroriste ne va pas se faire prier pour tirer un maximum de bénéfices de cette situation. D’autant plus qu’elle a commencé déjà à en jouir concrètement depuis qu’il a été officiellement permis, en 2003, au GSPC dont elle est issue de prendre dans cette région une vingtaine d’otages européens qu’il a enlevés en Algérie et de négocier leur libération au prix d’une forte rançon.

Depuis que ce même GSPC s’est mué en branche maghrébine d’Al-Qaïda, d’année en année, des ressortissants européens sont enlevés dans d’autres pays (Tunisie, Niger, Mauritanie) ou au Mali même et « rapatriés » dans cette « frange sahélienne » devenue son sanctuaire. Et c’est là, également, que l’organisation terroriste n’hésite pas à exécuter un otage dont le pays d’origine refuse de se plier à ses exigences, comme cela a été le cas l’année dernière d’un ressortissant britannique. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), qui a compris les avantages que lui offre la situation d’impunité dont elle jouit dans le nord du Mali, a intégré dans sa géographie d’expansion vers le reste du Sahel cette région qui fut plus ou moins dans le passé une « base arrière ». Elle y accueille les nouvelles recrues, les forme aux techniques du terrorisme, les entraîne au maniement d’armes et les initie à la fabrication d’explosifs.

Anonyme a dit…

Suite - miskine ATT. A-
===

Forte de cette « base » et profitant d’un énième conflit au Nigeria entre musulmans et chrétiens qui a fait des centaines de victimes, elle s’est autorisée à appeler, la semaine dernière, dans un communiqué daté du 28 janvier, les Nigérians à lui envoyer leurs enfants pour en faire des terroristes et les soutenir en moyens matériels. Ce qu’elle ne pouvait se permettre encore l’été dernier quand elle s’était contentée de se solidariser avec le mouvement des « Talibans » du Nigeria, dit Boko Haram », contre la répression gouvernementale qu’ils ont subie (voir Le Soir d’Algérie du 23 août 2009).

De « maghrébine » qu’elle se prétendait être, AQMI est en train de devenir de plus en plus « sahélienne ». L’Europe occidentale, celle-là même dont l’organisation terroriste maintient actuellement en otages des ressortissants (Espagne, France, Italie), se retrouve quelque part un peu rassurée qu’AQMI se renforce davantage dans le Sahel que sur la rive sud de la Méditerranée, d’où elle peut être plus aisément ciblée.

Mais force est de constater que c’est dans les pays du Sahel que ses ressortissants sont aujourd’hui attaqués, tout comme il a pu être établi que le dernier kamikaze qu’Al-Qaïda mère ait choisi de recruter pour se faire exploser, fin décembre dernier, aux Etats-Unis est un ressortissant nigérian. Le message est clair. Elle aurait pu choisir un « suicidaire » de n’importe quel pays, voire même un Américain La « frange sahélienne » qu’AQMI s’est appropriée au nord du Mali, pour son redéploiement avec la bénédiction du chef de l’Etat local qui l’a déclarée « incontrôlable », risque de devenir réellement un bastion du terrorisme menaçant non seulement le Sahel et le Maghreb mais également n’importe quelle autre région du monde. Certains verraient une solution dans la mise en place dans la région de la controversée force américaine Africom (Commandement militaire des Etats-Unis d’Amérique pour l’Afrique) et font tout pour que cela se fasse. Ce désir est également celui d’Al-Qaïda pour faire de cette région un autre point de ralliement de ses partisans dans sa prétendue « guerre sainte » contre l’« Occident » et ceux qu’elle considère l’avoir plus ou moins ralliée, comme le sont, à ses yeux, tous ceux qui ne sont pas des sympathisants de son terrorisme.

Mohamed Issami

Anonyme a dit…

LA POSITION AMERICAINE EST BIEN CONNUE!!! L'AMERIQUE VEUT LE RESPECT DES DROITS DE L'HOMME!!! L'AMERIQUE VEUT UN ETAT DE DROIT. L'AMERIQUE VEUT UN RESPECT POUR LES INSTITUTIONS DE LA REPUBLIQUE!!!
-------------------
Mon cher Couli pourquoi tu mens ?
Es-tu aux services du Fbi?

Nous avons malheureusement parmi nos ressortissants labas des gens comme lui, collaboratistes du Fb, qui rapportent sur la communaute`.

Cest vraiment dommage Couli, que tu arrives a ce stade.

Anonyme a dit…

A-

Je viens de lire ce que vous avez "lu" pour nous. (rire)
Je suis plutot interesse' a' savoir ton opinion de cet ecrit.
J'ai deja ecrit que l'option militaire a' elle seule ne peut pas resoudre le probleme du terrorisme. Elle doit etre accompagne'e de plusieurs autres strategies. Je crois fermement que certaines desdites strategies sont plus importantes que l'option militaire elle meme. (Je te conseille de relire mes ecrits.)
Tonton ATT n'est pas bete! Il a une bonne ide'e de ce qui se passe dans le nord de son pays. Ce sont bien les Libyens et les Algeriens qui sont entrain de creer la MAERDE dans nos pays!!!! POURQUOI KADAFI ETAIT DETERMINE' A' CONSTRUIRE UN CONSULAT DANS LE NORD DU MALI SACHANT QU'IL N'Y A PAS DE LIBYENS DANS CETTE REGION.JE N'AI PAS DE TEMPS POUR PARLER DES NOMBREUSES BETISES DU GOUVERNEMENT ALGERIEN. SI LES DIRIGEANTS ALGERIENS AVAIENT LAISSE' LE FIS ETRE CONFRONTE' A' LA REALITE' DE GOUVERNER, CELA AURAIT PU NOUS EVITER PLUSIEURS BETISES!!! LE TEMPS A DONNE' RAISON A' CHEDHLI BEN JEDID. LES GENERAUX QUI L'ONT ECARTE' POUR CHOISIR L'OPTION MILITAIRE FACE AUX ISLAMISTES, ONT FAIT FOUTRE LEUR PAYS DANS LA MERDE. C'EST CETTE MEME MERDE QU'ILS EXPORTENT VERS LEURS VOISINS.

J'ai deja dit et je repete que le gouvernement Mauritanien doit tenter de recuperer ces jeunes perdus en creant des emplois et en luttant contre la pauvrete'. Ceux parmi eux qui ne sont pas implique's dans les assassinats des Francais et des soldats Mauritaniens et qui ne sont pas lie's aux actes terroristes dans le monde, doivent etre libere's MAIS CELA NE SIGNIFIE PAS QU'IL FAUT LES FAIRE DEFILER A' LA TELEVISION ET DONNER L'OCCASION A' OULD SEMANE DE FAIRE DECLARATIONS QUI NE SONT PAS REFLECHIES.

Le President Ahmed Karzai a des milliers de soladts Americains en Afghanistan pour lutter contre le terrorisme et consolider les institutions republicaines de son pays. Malgre' la presence massive des moyens militaires, il a BIEN DECIDE' DE NEGOCIER AVEC LES TALIBANS QUI ACCEPTENT LE DIALOGUE COMME MOYEN POUR RESOUDRE LES PROBLEMES DE LEUR PAYS.

SEULS LES IMBECILES QUI VEULENT LA GUERRE CIVILE EN MAURITANIE ET QUI SONT EN RELATION AVEC LES INDUSTRIES D'ARMEMENT A' TRAVERS LE MONDE, SONT POUR LA "SOLUTION" MILITAIRE. ILS SAVENT BIEN QUE LADITE SOLUTION NE MARCHERA PAS. TOUT CE QU'ILS VEULENT EST DE CREER UNE ZONE DE CONFLIT POUR POUVOIR CONTINUER A' VENDRE LEURS ARMES. LA MAURITANIE NE PEUT PAS CONTROLER TOUTES SES LONGUES FRONTIERES.
AU LIEU D'UTILISER L'ARGENT POUR MAROU WOU L'HAM, MAROU WOU HOUT, L'AICH OU COUSCOUS (METTRE QUELQUE CHOSE DANS LES MARMITES FAMILIALES MAURITANIENNES QUI SONT PLUS QUE VIDES), ON EST DETERMINE' A' VOUS IMPOSER UN CONFLIT DONT LA MAURITANIE N'A PAS BESOIN AFIN QUE L'ARGENT SOIT ORIENTE' VERS L'ACHAT DES ARMES QUI PERMETTRONT AUX MAURITANIENNES ET AUX MAURITANIENS DE SE TUER ENTRE EUX MEMES!!!


LAHIGUE KOUM T'KHAM'MOU!!!
ENTOUMA MALKOUM!!!
FAITES CE QUI EST BON POUR VOTRE PEUPLE!!!
PENSEZ POUR VOUS MEMES!!!
ECRIVEZ POUR VOUS MEMES!!!
NE LAISSEZ PERSONNE PENSER A' VOTRE PLACE!!!
DEVELOPPEZ DES ALLIANCES STRATEGIQUES ET INTELLIGENTES QUI BENEFICIERONT A' VOTRE PAYS!!!
IL FAUT ABSOLUMENT CESSER DE JOUER LE MERCENAIRE POUR LES AUTRES.
PALESTINE EL VEYAVI, SOUDAN ELVEYAVI, IRAN ELVEYAVI. ILS PEUVENT TOUS ALLER AU DIABLE!!!
LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS D'ABORD!!!!!!!!!!!!!!

P.S.
LE ROYAUME FRERE DU MAROC AIME BIEN LA MAURITANIE. L'ALGERIE ET LA LIBYE VEULENT NOUS CREER DE LA MERDE POUR DES RAISONS IDEOLOGIQUES QUI LEUR SONT PROPRES!!!

Anonyme a dit…

3- ELOIGNEZ-VOUS DES DIRIGEANTS CONNUS POUR LEURS NOMBREUSES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME. VOUS N'AVEZ ABSOLUMENT RIEN A' CHERCHER CHEZ LE PRESIDENT AL BACHIR DU SOUDAN QUI A TUE' DES MILLIERS DE PERSONNES DANS LE SUD SOUDAN OU CHEZ LE PRESIDENT IRANIEN QUI EST NON SEULEMENT UN TERRORISTE PARCE QU'IL A PARTICIPE' A' LA PRISE DES OTAGES DE L'AMBASSADE DES USA A' TEHERAN, IL EST EGALEMENT UNE PERSONNE QUI NIE QUE LE HOLOCAUSTE A EXISTE'.

-------------------
on A L`Impression que celui qui parle ici n`est plus Couli mais plutot le
president de l`AIPAC,LA COMMISSION TERRORISTE JUIVE AMERICAINE.
ON DIRAIT UN NATANYAHU!

Anonyme a dit…

Anonyme du 7 fevrier 2010 00:17

Ne passons pas par quatre chemins, je te dis ouvertement et je dis a' qui veut l'entendre SI TU N'AIMES PAS LES USA, JE NE T'AIME PAS! SI TU ES CONTRE LES USA, JE SUIS CONTRE TOI!
SI TU N'AIMES PAS LA MAURITANIE, JE NE T'AIME PAS! SI TU ES CONTRE LA MAURITANIE, JE SUIS CONTRE TOI.

Je suis CITOYEN AMERICAIN ET J'AIME BIEN LES USA. JE NE LE CACHE PAS ET JE NE SUIS PAS INGRAT. L'AMERIQUE MA REDONNE' ESPOIR AU MOMENT OU' JE NE L'AVAIS PLUS.
Le jour ou' je me suis naturalise', J'ai bien prete' serment devant un juge federal "... THAT I WILL SUPPORT AND DEFEND THE CONSTITUTION AND LAWS OF THE UNITED STATES OF AMERICA AGAINST ALL ENEMIES FOREIGN AND DOMESTIC..." JE PRENDS MON SERMENT AU SERIEUX.
Je n'ai absolument pas froid aux yeux de defendre mon pays d'adoption, le pays de mes trois petites filles et le SEUL PAYS QU'ELLES ONT CONNU.

L'AMERIQUE EST UNE FORCE POUR LE BIEN DANS CE MONDE.

Je ne repondrai pas a' tes betises de "il travaille pour le FBI" et patati patata. Les jeunes Mauritaniens que je connais sont tres bien et je n'ai aucun probleme avec eux. Je les traite de petits freres.

LET'S MAKE NO MISTATKE ABOUT IT, si jamais je trouve une information quelconque a' propos d'un imbecile qui veut faire mal aux USA, je n'hesiterai pas a' declarer cet imbecile aux autorite's. C'EST PARMI MES DEVOIR DE CITOYEN AMERICAIN D'AGIR AINSI ET JE SERAI FIER DE LE FAIRE!!!

ET TOI, QU'EST CE QUE TU ES ENTRAIN DE FAIRE???? TU NE FAIS QUE SACRIFIER LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS POUR LES IMBECILES DE PALESTINIENS, IRANIENS, SOUDANAIS ET AUTRES IMBECILES QUI N'ONT ABSOLUMENT AUCUN RESPECT POUR LEURS PROPRES PEUPLES ET LES DROITS DE L'HOMME!!!

CESSEZ DE VOUS MENTIR!!!
LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS NE VIVENT PAS DE VOS DISCOURS COMMUNISTES,"NATIONALISTES" ET VIDES QUI NE PEUVENT PAS LES NOURRIR!!!!

LES MARMITES FAMILIALES MAURITANIENNES SONT VIDES!!! IL FAUT D'ABORD ET AVANT TOUT DEVELOPPER UNE STRATEGIE POUR NOURRIR NOTRE PEUPLE AVANT DE PENSER A' CHANGER LE MONDE.

Anonyme a dit…

Anonyme du 7 fevrier 00:38

You need to look beyond the religion. Les juifs sont comme les musulmans, les chretiens, les animistes et les boudhistes..etc. Ils sont tres bien. Il va sans dire qu'on compte parmi eux quelques elements qui ne sont pas bien. On trouve les mechants, les mauvais, les cons, les criminels parmi les adeptes de toutes les religions.

LES UNS ET LES AUTRES DEFENDENT LES INTERETS DE LEURS PAYS ET LEURS INTERETS. EST-CE QUE VOUS ETES CAPABLES DE DEFENDRE LES INTERETS DE LA MAURITANIE????
POURQUOI CONTINUEZ-VOUS A' FAIRE LES MERCENAIRES? POURQUOI PENSEZ-VOUS QU'IL FAUT SACRIFIER UN ENFANT MAURITANIEN POUR SAUVER UN ENFANT PALESTINIEN?
CESSEZ VOS BETISES!!! NOS MARMITES FAMILIALES MAURITANIENNES SONT VIDES!!!! NOTRE PEUPLE CHERCHE A' MANGER!!!!!

Anonyme a dit…

Hola chers amis de canal

Cliquez sur ce lien une mauritanienne d'origine qui s'appelle mame maatallah ( maatalla ente vem?) a ete elue reine du carnaval a las palmas..
A- ne manque la photo, les salafites vont, sans doute, apprecier?,
http://www.canarias7.es/articulo.cfm?id=156675

Gran Canaria

06/02/2010 Las Palmas de Gran Canaria ya tiene Reina del Carnaval
Imprimir | Enviar a un amigo


Carlos S. Beltrán
Las Palmas de Gran Canaria
El carnaval de Las Palmas de Gran Canaria ya tiene a la reina de la televisión. La joven, Mame Yame Matallah, en representación del centro comercial El Muelle, se alzó con el cetro y la corona gracias a la fantasía Yuma. El espectáculo de más de tres horas revivió los recuerdos de cincuenta años de vida de la televisión.
Tras más de tres horas de espectáculo musical, pasadas las doce de la noche, la joven Mame Yame Matallah, con la fantasía Yuma fue proclamada reina del carnaval de la televisión de Las Palmas de Gran Canaria.

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala. De quel Senateur d'Aleg il s'agit? A qui il a donné 10% ou 67 millions? Le gré-à-gré, c'est ça. Toi et moi on doit cesser de travailler avec McDo (twa) et Burger King (mwa). Lespoliticiens se font des sous, alors que twa et mwa ont ne sait pas qui payer le premier: l'electricité ou le boulanger d'en bas. A-

Le marché de la prison d’Aleg approuvé pour 670 millions UM
le 30-01-2010 à 14:22



Au cours de sa réunion du mercredi 20 janvier, la Commission Centrale des Marchés, après examen de la lettre n° 0037 du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme du 14 janvier 2010, relative à la demande d’approbation du projet de marché suite à un gré à gré passé avec la société EBS, propriété d’un sénateur, pour la construction d’une prison civile à Aleg, a donné son accord.

...

La commission, après examen et analyse du projet de marché passé avec EBS, approuve celui-ci pour un montant de 670 millions UM et un délai d’exécution de 10 mois.



Il est à rappeler que la construction de nouveaux pénitenciers dans le pays a été l’un des engagements du Président Aziz durant sa campagne électorale pour dissuader les « prévaricateurs et les symboles de la gabegie ».

mck/ainrim

Anonyme a dit…

Les canalh,

Ne vous faites pas du mourron: quand couli arrive, y a du tsunami. Mais ça passera. Of course Couli est l'agent 008 du FBI.

Anonyme a dit…

Maatala,

Merci pour l'article sur la drogue et la CIA. Je crois que l'air cocaine du mali est un replica des affaires en Amerique Latine. ais lire et commenter. A-

Anonyme a dit…

Tahalil se trompe. Tout est fabriqué et les chefs n'ont rien à cirer avec le dialogue avec les salafistes à Nktt. Lire l'article balancé par Maatala sur la drogue et la CIA. A-

Ultimatum pour Camatte, exigences pour Cicala et silence sur les Catalans
06/02/2010

"Tous les pays, y compris l’Espagne, nous ont dit qu’il ne fallait absolument pas opter pour une solution militaire", a déclaré le Président malien le 4 février à «El Pais » excluant toute opération militaire pour libérer les otages occidentaux détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi)




La déclaration du chef d’Etat malien ne laisse qu’une seule perspective : accéder aux exigences des ravisseurs.

Aqmi vient de donner une "nouvelle chance" à Bamako jusqu’au 20 février pour libérer quatre de ses membres détenus dans des prisons maliennes, faute de quoi elle menace d’exécuter son otage français Pierre Camatte.

Un précédent ultimatum avait expiré le 30 janvier sans être renouvelé à cette date, laissant penser qu’il y a eu une évolution dans le dossier, notamment, avec la visite éclair de Bernard Kouchner à Bamako.

Dans un message diffusé samedi 6 février sur l’un des sites utilisés par Aqmi, celle-ci, annonce avoir fixé un ultimatum au 20 février et rappelle que si son exigence - à savoir la libération de ses quatre membres détenus au Mali - n’est pas satisfaite d’ici là, Bamako et Paris porteront la responsabilité de la mort de l’otage.

"Une fois que ce délai supplémentaire précieux sera écoulé, nous aurons fait tout ce que nous pouvons. La France et le Mali devront assumer leur pleine responsabilité concernant la vie de celui qui a été enlevé si nos demandes ne sont pas remplies", précise le communiqué d’Aqmi.
L’organisation qui détient Sergio Cicala, un Italien enlevé avec sa femme le 19 décembre en Mauritanie a fait part pour la première fois de ses exigences pour sa libération.

"Nous avons demandé la libération de prisonniers, dont les noms ont été donnés au négociateur italien, en échange de la libération de Sergio Cicala" souligne le communiqué qui ne précise pas où sont détenus les prisonniers dont elle exige la libération au gouvernement italien auquel elle a accordé un délai qui expire au 1er mars 2010.
Il n’est toutefois pas fait mention de la femme, italienne et d’origine burkinabé , de ce dernier, Philomène Kaboré, enlevée avec lui et dont la libération serait envisagée sans contrepartie, estiment les experts.
Dans son communiqué du 6 février, Aqmi ne parle à aucun moment des trois humanitaires catalans détenus dans le désert malien et pour la libération desquels l’organisation avait exigé une forte rançon et la libération de ses membres détenus en Mauritanie.

Aqmi n’a pas également évoqué sa position par rapport au «dialogue spirituel» lancé début janvier par les autorités mauritaniennes avec les détenus salafistes mauritaniens dont l’écrasante majorité a exprimé sa repentance et son rejet de la violence et de l’extrémisme.

Le silence d’Aqmi vis-à-vis du «dialogue spirituel» avec ses sympathisants détenus en Mauritanie traduit trés probablement son désarroi par rapport à cette redoutable approche idéologique et politique.




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

Maatala et les zamis,

c'est direct d'Alger. La Liberté, c'est le porte-parole des généraux algériens. On parle encore d'un autre avion qui a atteri le 25 janvier avec encore de la drogue (250 fûts) collectée sans problème. C'est une ataque trop directe contre ATT en personne. A lire. C ést en remboursement à ton article sur la CIA hier. A-
====

http://www.liberte-algerie.com/edit.php?id=129945&titre=Al-Qaïda%20Maghreb%20entre%20otages%20et%20cocaïne


Actualité (Dimanche 07 Février 2010)

Le SAHEL DEVENU UNE POUDRIÈRE
Al-Qaïda Maghreb entre otages et cocaïne
Par : Mounir Boudjema
Lu : (1996 fois)
En pleine crise d’otages, un avion-cargo panaméen avec une cargaison de cocaïne a trouvé le moyen d’atterrir au Mali. Alors que le Sahel grouille de services secrets occidentaux et se trouve sous la loupe des satellites ! Une affaire qui risque de compliquer la situation dans cette zone totalement insécurisée.
Le 25 janvier dernier, un avion-cargo avec un équipage de quatre personnes, toutes sud-américaines, atterrit tranquillement sur la piste de Mema, près de la localité de Kita, à 76 km de Tombouctou (Mali). À son bord, 250 grands fûts de cocaïne, indiquent des sources locales. Les témoignages font état de quatre rotations de 6 véhicules 4x4 qui ont déchargé la marchandise, sous forte escorte, avant de disparaître. L’avion s’envolera dans la matinée du 26 janvier sans qu’aucun officiel malien ne fouille l’avion.
Cette seconde affaire de cocaïne intervient deux mois après l’abandon d’un avion-cargo en plein désert dans la région de Kidal. Une affaire qui a considérablement affecté le régime de Bamako qui avait gardé le silence durant un mois avant de reconnaître l’existence de cet avion battant également pavillon sud-américain. Une affaire qui a surtout braqué la lumière sur les connexions existantes entre des proches du président malien, Amadou Toumani Touré (ATT), les cartels de la drogue colombiens et les terroristes de l’AQMI.
Le poids des notables barabiches
Les différents témoignages recueillis auprès de sources locales sont formels. Cette cargaison n’aurait jamais pu être déchargée s’il n’y avait pas eu de complicités à haut niveau de l’État malien. D’abord, la présence sur les lieux d’un notable local, B. O. C., de la région de Tarkinte, qui avait réceptionné cet arrivage. Ce personnage est connu dans la région comme étant un notable et ancien élu de la tribu des Barabiches, qui gravite dans l’entourage d’ATT. Il jouit d’une telle estime au sein du pouvoir malien qu’on retrouve sa trace au cœur du dispositif malien des négociateurs qui négocient actuellement avec l’AQMI pour la libération des 6 otages européens (3 Espagnols, deux Italiens et 1 Français).

Anonyme a dit…

Suite - le DRS algérien attaque ATT et je crois les US. Ça devient compliqué. Ressemble aux vieilles affaires du Nicaragua, Colonel North, etc..

A-
====

Bombardé principal négociateur par la présidence malienne, ce notable est connu pour être en affaires avec le groupe de Mokhtar Belmokhtar, s’occupant notamment du blanchiment d’argent d’Al-Qaïda Maghreb dans la région de Gao par l’achat de plusieurs commerces et de deux compagnies de camions.
La complicité AQMI-tribus est telle que les témoignages sont formels sur le fait que ces véhicules assurant l’escorte de cette poudre blanche étaient remplis d’individus lourdement armés appartenant à une phalange de l’AQMI.
Abou Zeid et Belmokhtar et le contrôle de la coke
La prépondérance de cette cocaïne est telle qu’elle divise même les groupes AQMI dans le Sahel. Chacun la traitant à sa manière. Si l’“émir” Abou Zeid se contente de faire payer les trafiquants, à travers un “impôt de passage”, le groupe de Mokhtar Belmokhtar se charge de la sécurité des convois qui tracent leurs routes vers l’Égypte ou le Maroc.
Quant au notable en charge, il est souvent accompagné de plusieurs autres chefs de tribu arabes du nord du Mali, dont M. O. L. de Gao, I. A. M. S. de Bourem ou deux députés d’Abeibara à qui revient la responsabilité de la négociation sur le sort des otages européens avec les risques que tout cela suppose.
La crainte de Madrid, Paris ou Rome est de se voir embarqués dans des négociations impossibles. Au-delà du paiement de la rançon qui semble inévitable, selon les sources contactées, il y a la libération des prisonniers de l’AQMI, des proches de l’“émir” Abou Zeid détenus en Mauritanie, sur lesquels les gouvernements européens n’ont pas prise.
L’impatience des occidentaux face à ATT
Cette inquiétude semble avoir motivé le déplacement express du MAE français, Bernard Kouchner à Bamako. À Paris, on commence à montrer des signes de fébrilité à l’égard de ses négociations qui trainent en longueur, surtout dans une région sahélienne où la DGSE française semblait avoir des “entrées” plus propices qu’ailleurs.

Anonyme a dit…

Suite 3 et fin - l'algérie très furieuse. le B.O.C c'est Baba Ould Cheikh, le berabiche qui fait toujours le samsar quand une rançon est à payer. Et ceci depuis 2003 avec les 32 otages et tout dernièrement impliqué dans la liberation des otages canadiens Fowler et Guay. Il a même critiqué les canadiens de ne pas lui avoir payé ses services (publié dans The Mail and Globe - l'interview même). A-
===

Les Espagnols ne sont pas en reste, surtout que l’affaire de leurs trois concitoyens détenus commence à avoir des répercussions internes du moment que les familles et les amis des otages, des Catalans, trouvent le temps long face aux contacts entrepris par le gouvernement Zapatero. Ce dernier ayant opté pour la stratégie de confiance à l’égard du régime malien qui a prouvé toute son inefficacité jusqu’à maintenant. Les négociations traînent car les terroristes du GSPC ne veulent pas lâcher les otages au “bon prix”. Après avoir demandé 8 millions d’euros, ils en demandent actuellement 7 millions.
Cette situation crée autour de l’attitude d’ATT de nombreuses lectures. Est-ce que les arrivages monstrueux de cocaïne au Mali depuis la Colombie, alors que les États-Unis sont en train de juger trois ressortissants maliens pour leurs liens avec les Farc colombiens, ont fait passer au second plan le sort des otages ? Est-ce que les négociateurs, dont l’implication pour certains dans le trafic de drogue est avérée, tentent, avec l’assentiment de l’AQMI, de faire monter les enchères sur les otages ? Est-ce que le pouvoir malien est réellement intéressé par nettoyer la région des terroristes salafistes, alors que ces derniers ont fait alliance avec les tribus barabiches ?
En attendant, les malheureuses tribus touareg Azawed, qui ont fait une offre concrète à Bamako pour défendre ce territoire face aux terroristes et aux trafiquants de drogue, n’ont aucune chance d’être entendues par ATT. Voilà un mouvement – l’Alliance du 23 mai – qui a su faire taire ses divergences lors de son congrès à Alger afin de lancer un signal à la communauté internationale sur le fait qu’il est le plus à même de traquer l’AQMI, mais qui ne semble pas sensibiliser outre mesure les puissances occidentales impliquées au Sahel.
En marginalisant les Touaregs depuis deux années de l’équation et en méprisant l’accord d’Alger, ATT veut garder cette “zone grise” comme étant le territoire ouvert aux seuls avions de cocaïne et aux camps d’entraînement d’Al-Qaïda. Et on arrive à se demander quelle est cette puissance qui protège actuellement le régime malien au point que personne ne lui demande des comptes sur la zone grise du Sahel.

Anonyme a dit…

Le journal Algerien Liberte' se veut specialiste des attaques contre d'autres pays Africains. Dans un article intitule' "Face aux attaques incessantes des medias EGYPTIENS contre l'Algerie", publie' le 7 fevrier 2010, Liberte' d'ALGERIE a publie' les mots suivants a' propos de l'EGYPT: "...Les dirigeants de ce pays...ont perdu tout sens de la retenue, de la decence, du respect de la personne humaine...Le delire des gens du Nil n'est que le reflet de l'exasperation d'une population abandonne'e a' sont propre sort, a eu recours a' l'arme des faibles, en usant de la diffamation et de l'anatheme contre les Algeriens pour attenuer son propre desarroi."

Un article du meme journal a' propos du Mali ne doit empecher personne de dormir.
Toute notre region souffre des betises du regime Algerien. Ce regime a impose' plus de 30 ans de guerre au Maroc par le trichement du conflit du Sahara Occidental. Il a radicalise' le mouvement islamiste FIS en refusant de lui ceder la gestion du pouvoir que le vaillant peuple Algerien lui avait confie' au vu et au su du monde entier. LES VICTOIRES DU FIS ONT ETE' ANNULE'ES ET LES ELECTIONS QUE LE FIS ALLAIT REMPORTER ONT TOUT SIMPLEMENT ETE' ARRETE'ES.
Le regime Algerien a brutalise' son propre peuple. Sur ordre des generaux de ce pays, des milliers d'Algeriennes et d'Algeriens ont ete' froidement assassine's et/ou brutalise's. AQMI EST UNE CAUSE DIRECTE DE LA MAUVAISE POLITIQUE DU REGIME D'ALGER. LE TEMPS A DONNE' RAISON AU PRESIDENT CHADLI BEN JEDID QUI A ETE' ECARTE' PARCE QU'IL VOULAIT QU'ON RESPECTE LE CHOIX DU PEUPLE.

P.S.

J'aime bien le vaillant peuple Algerien mais son regime a de serieux problemes. LES ALGERIENNES ET LES ALGERIENS MERITENT MIEUX!!!

La sagesse de cette partie nord de l'Afrique se trouve chez Hosni Moubarak, Ben Ali et Mohamed VI. Les autres sont des aventuriers et des "ideologues" qui n'ont rien compris des petits livres qu'ils ont lus.

Anonyme a dit…

Maatala,Fils du bled, Bilkiss, kimporte tourné vlane, bl et les autres pro-putshistes "jamais sidi": on vous l'avait bien dit. Ce qui aurait pu sauver la Mauritanie, c'était une petite transition de 2 ans avec ould Abdalla, quitte à ce que azzizzo vienne se présenter comme tout le monde en boubou et sandales. Hatha, c'est en retour en arrière.

En passant, je tiens à féliciter ce nouveau journal en ligne http://www.ainrim.com et ils semblent très professionnels. De la concurence pour taqadoumy.

Bilkiss: tu vois ce que la parentèle fait à ton kheneral? On dirait Ould Taya et sa parentèle. Une sorte d'el kejj. A-
====
Crise à la SNDE : Le Président conteste la légalité du DG et ses décisions

le 07-02-2010 à 09:27



Par décisions en date du 4 février le Directeur Général de la Société Nationale de l’Eau (SNDE), Sidna Ould Abeid a procédé à des nominations au sein de l’entreprise. Décisions aussitôt contestées par le Président du Conseil d’Administration, Mohamed Vadhel Ould Seyid Ould M’Sabou qu’il a qualifiées de « nulles et non avenues ». Au-delà de cette désapprobation, le Président de la SNDE soulève l’illégalité de l’organe délibérant de l’entreprise et celle de son Directeur Général. Enquête.

Arrivé à la tête de la SNDE, le 17 septembre dernier, le nouveau DG de la SNDE, Sidna Ould Abeid, administrateur auxiliaire, présente un profil relativement peu garni pour diriger une grande entreprise publique qui emploie un millier de travailleurs et qui a le monopole de la distribution d’une denrée rare et précieuse (l’eau) dans un pays désertique. Nommé la première fois, Chef de service des Investissements au ministère des Affaires Economiques et du Développement, le 4 mai 2005, il est, par la suite nommé, le 25 décembre 2008, directeur adjoint à la Direction des Projets au même ministère.

Quant au Président du conseil d’administration, Mohamed Vadhel Ould M’Sabou, il aime à se présenter comme « Expert en développement local, Consultant, formateur en création d’entreprises ». Il est cousin du Président Mohamed Ould Abdel Aziz dont il apprécie le « courage héroïque ». Dans une tribune publiée en janvier 2009 défendant le régime issu du putsch du 6 aout 2008, Ould M’Sabou reconnait, sans sourciller, qu’il n’a « personnellement rien contre la dictature, si elle est éclairée » (sic).

Anonyme a dit…

Suite - El kejj. Quel pays ! A-
====

Tout comme, il reproche à Mohamed Ould Abdel Aziz le fait d’avoir risqué sa vie pour remettre le pouvoir aux civils. « Ce qui -soyons honnêtes- ne me convient pas personnellement et qui constitua la grande erreur du CMJD qui nous a mené là où nous sommes aujourd’hui » dit-il.

Dans sa lettre au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Ould M’Sabou croit reposer sur un argument solide, le décret n° 90.118 qui stipule : « à défaut de renouvellement de son mandat, le conseil d’administration ne peut tenir réunion ; s’il passe outre, ses décisions sont considérées comme nulles et non avenues ».

Interrogés, certains cadres de l’entreprise soutiennent la décision d’Ould M’Sabou et estiment que le mouvement du DG n’est pas justifié car « il a vidé, sans motifs apparents, les directions de l’entreprise des cadres les plus expérimentés en les confinant dans des postes de conseillers sans attributions précises ». Plus grave, la nomination de l’épouse du Président du Conseil d’administration, Oumoulkhairy Mint Ivikou, cadre méritante, au poste de conseiller est une tentative de corruption morale, confie un responsable de la SNDE. La nomination de Haja Mint El Mamy Ould M’Boirick, cousine du Président du Conseil d’administration, au poste de conseiller, aux côtés de celui-là même (Bavall Ould Mahfoud) dont elle était la secrétaire de direction, est une tentative du DG visant à « compromettre » son Président, fait remarquer un autre cadre de la société interrogé.

Dans ce bras-de-fer qui oppose les organes dirigeants de la SNDE, le personnel-cadre de l’entreprise est, aujourd’hui, divisé entre les « limogés » qui soutiennent le Président du CA et les « nominés » qui appuient le DG. La crise, née des décisions et contre-décisions, est intervenue au moment où le conseil des ministres siégeait, jeudi, dernier, à la veille du week-end. En attendant, tous les regards se tournent vers le ministère de tutelle qui doit trancher.

mck/ainrim>/b>

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"La CIA est l'une des meilleures institutions du monde. Ses resultats sont globalement tres positifs. Ses efforts colossaux pour liberer la moitie' de l'humanite' des regimes communistes QUI N'ONT AUCUN RESPECT POUR LES DROITS DE L'HOMME"

-----------------------------

DROITS DE L'HOMME
Prisons secrètes de la CIA :
39 personnes disparues
NOUVELOBS.COM | 23.06.2008 | 10:08
Six organisations de défense de droits de l'homme ont publié les noms et les nationalités de ces personnes, parfois détenues avec leur femme et leurs enfants.


Le logo de la CIA (AP)
Les noms de 39 personnes, vraisemblablement détenues dans les prisons secrètes de la CIA mais qui n'ont donné aucun signe de vie alors que le gouvernement américain affirme que ces prisons sont vides, figurent dans un rapport de six organisations de défense de droits de l'Homme, publié jeudi 7 juin.
Les organisations britanniques Amnesty International, Cageprisoners et Reprieve, et américaines Human Rights Watch (HRW), Center for Constitutionnal Rights (CCR) et Centre for Human Rights and Global Justice (CHRGJ), livrent ces noms dans un rapport de 21 pages intitulé: "Off the Record: US Responsibility for Enforced Disappearances in the 'War on Terror'".
Le président américain George W. Bush avait reconnu en septembre l'existence du programme de prisons secrètes, mais l'administration avait précisé qu'après le transfert de 14 détenus soupçonnés d'être des membres importants d'Al-Qaïda vers Guantanamo (Cuba), la CIA ne détenait plus de prisonniers.

Détails

Cette liste donne l'identité de quatre personnes considérées comme disparues pour la première fois. Elle fournit des détails (noms, nationalités...) sur 39 personnes originaires d'Egypte, du Kenya, de Libye, du Maroc, du Pakistan et d'Espagne.
"'Off the Record' souligne les aspects du programme de détention de la CIA que le gouvernement américain a activement cherché à dissimuler, comme les endroits où les prisonniers ont pu être détenus, les mauvais traitements qu'ils ont subis, et les pays dans lesquels ils ont pu être transférés", ont expliqué les six organisations.

Femmes et enfants

Le rapport révèle aussi, selon les organisations, que des parents des personnes emprisonnées, dont les épouses ou les enfants parfois âgés de seulement 7 ans, ont également été détenus en secret.
Il cite l'exemple de Khalid Sheikh Mohammad, considéré comme le principal responsable des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, dont les enfants âgés de 7 et 9 ans avaient été arrêtés en septembre 2002. "Selon des témoins, ils ont été placés dans un centre de détention pour adultes pour au moins quatre mois pendant que des agents américains les questionnaient sur leur père", affirme-t-il.
"Le devoir des gouvernements de protéger les gens des actes de terrorisme n'est pas en question. Mais capturer des hommes, des femmes et même des enfants, et les placer dans des endroits secrets sans les protections les plus basiques l'est sans aucun doute. L'administration américaine doit mettre une fois pour toute un terme à cette pratique illégale et moralement répugnante", a commenté Claudio Cordone, directeur de recherche à Amnesty.

Plainte devant la cour fédérale

Amnesty, le CCR et International Human Rights Clinic of New York University School of Law ont par ailleurs annoncé avoir déposé jeudi une plainte devant une cour fédérale américaine en vertu de la loi sur la liberté de l'information pour obtenir des renseignements sur les détenus disparus.
L'existence des prisons secrètes de la CIA, révélée en 2005 par le Washington Post, avait suscité une vive émotion à travers le monde, et plus particulièrement en Europe, où deux enquêtes ont montré qu'une vingtaine de pays avaient coopéré plus ou moins activement au programme.


Encore des ennemeis des USA dit couly

maatala

maatala a dit…

Salam

Dans la seri : les ennemis des USA

"MILAN (Italie) – Un tribunal italien a condamné mercredi 23 ex-agents de la CIA et deux Italiens pour l’enlèvement en 2003 d’un imam égyptien à Milan, mais a abandonné les poursuites contre l’ex-chef de la CIA à Rome et les anciens numéros un et deux du renseignement militaire italien.

Au total, 26 Américains étaient jugés par contumace et sept Italiens pour le rapt en pleine rue à Milan (nord) en février 2003 de l’imam Abou Omar.

Les Américains condamnés sont l’ex-responsable de la CIA à Milan, Robert Seldon Lady, qui s’est vu infliger huit ans de prison, et 22 autres ex-agents qui devront purger en principe cinq ans de réclusion. Deux ex-agents italiens ont été condamnés à trois ans de prison.

L’organisation humanitaire Human Rights Watch s’est réjouie du verdict, même si les plus hauts responsables ont échappé à une condamnation. "Personne n’a été considéré comme innocent", a souligné Joanne Mariner de HRW.

Le tribunal de Milan a en effet renoncé à poursuivre l’ancien numéro un de la CIA en Italie, Jeffrey Castelli, et deux autres ex-agents, Betnie Madero et Ralph Russomando, en arguant qu’ils étaient protégés par leur "immunité diplomatique" en tant que fonctionnaires américains à Rome.

De même, le tribunal a décidé l’abandon des poursuites contre l’ancien numéro un du renseignement militaire italien (Sismi) Nicolo Pollari, son ancien adjoint Marco Mancini et trois autres ex-responsables des services secrets. M. Mancini est apparu visiblement satisfait, flanqué de ses avocats qui lui conseillaient de ne pas faire de déclarations.

Le juge Oscar Maggi a fait valoir que les cinq ex-responsables italiens étaient protégés par "le secret d’Etat" et ne pouvaient pas être jugés. Les avocats de la défense avaient justement argué de l’impossibilité de prouver l’innocence de leurs clients en raison de la confidentialité des détails de l’affaire.

Le colonel Luciano Seno, condamné à trois ans, a qualifié la sentence de "folie". "Comment se fait-il qu’eux soient relaxés et moi condamné ?" a-t-il lancé.

Par ailleurs, le tribunal a condamné tous les accusés jugés coupables à indemniser l’ex-imam à hauteur d’un million d’euros, en lui laissant la possibilité de réclamer davantage devant un tribunal civil, et à verser 500.000 euros à sa femme.

Abou Omar avait été enlevé dans une rue de Milan le 17 février 2003 au cours d’une opération coordonnée entre le Sismi et la CIA. Ses avocats affirment qu’il a été torturé dans la prison de haute sécurité où il était détenu en Egypte et ont réclamé 10 millions d’euros de dommages et intérêts.

Ce procès était hautement symbolique, car c’est le premier en Europe sur les transfèrements secrets par la CIA de personnes soupçonnées de terrorisme vers des pays connus pour pratiquer la torture, après les attentats du 11 septembre 2001.

(©AFP / 04 novembre 2009 19h07)


Couly ente vem dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Dans la serie : les ennemeis des USA dixit Couly

"C‘était une des promesses de l’administration Obama. Les méthodes dures de la CIA viennent d‘être dévoilées. Quatre mémos secrets de l’agence de renseignement ont été publiés vendredi. Une dizaine de techniques relevant de la torture y sont détaillées avec précision. Nudité, privation de sommeil ou de nourriture, simulation de noyade, confinement avec des insectes, autant de supplices dénoncés avec force par les associations américaines de défenses des libertés publiques ou des ONG comme Amnesty Inernational.

Pour le président Obama, ces méthodes pratiquées sous l‘ère Bush après le 11 septembre ont miné l’autorité morale du pays et surtout, elles n’ont pas amélioré sa sécurité. Il parle d’un “chapitre noir et douloureux” pour les Etats-Unis et affirme que ces techniques sont désormais interdites. Il assure également que les personnes ayant mené ces interrogatoires dans le cadre de consignes secrètes ne seront pas poursuivies. Quant au centre de détention de Guantanamo, le président américain s’est engagé à le fermer d’ici un an, premier volet d’une révision importante de la politique de sécurité nationale, visant à marquer une rupture franche avec celle de George W. Bush.
Copyright © 2010 euronews

Tags: Droits de l’Homme, Etats-Unis


maatala

maatala a dit…

Salam

Dans la serie : les ennemeis des USA dixit couly

"Méthodes d’interrogatoire : le rapport de la CIA déclassifié
Le rapport de l’inspection générale de la CIA, datant de 2004, sur ses méthodes d’interrogatoire à l’encontre de personnes soupçonnées de terrorisme a été déclassifié par le ministère de la Justice du gouvernement américain.

Il en ressort notamment que des agents de la CIA ont menacé Khaled Cheikh Mohammed, cerveau autorevendiqué des attentats du 11 Septembre 2001, de tuer ses enfants s’il ne parlait pas lors de séances d’interrogatoires.

Le rapport détaille également les conditions dans lesquelles un autre haut responsable de Al Qaïda, Abdel Rahim al-Nachiri, principal suspect de l’attentat contre le navire américain USS Cole en octobre 2000 au Yémen, a été interrogé. D’abord menacé d’un revolver pointé sur sa tête, celui-ci a également été menacé avec une perceuse électrique. Une autre fois, un traducteur lui a affirmé : “nous pouvons faire venir ta mère ici” et “nous pouvons faire venir ta famille ici”. Il s’agissait, selon le rapport, que M. al-Nachiri croie la rumeur qui courait à l’époque au Moyen-Orient selon laquelle les techniques d’interrogatoires impliquaient le viol, devant les détenus, des femmes de leur famille.


Rapport déclassifié (publié par le New-York Times


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour Couly

"Les méthodes de torture de la CIA publiées
15:04 ven 17 avril 2009 Toujours dans son optique de transparence, Barack Obama a fait publier les méthodes de torture que la CIA a utilisées contre les terroristes supposés emprisonnés à Guantanamo. La nouvelle fait grand bruit même si l'actuel président américain respecte par ce geste l'une de ses promesses électorales.

Des méthodes inhumaines
Et en effet, il y a de quoi frémir et s'horrifier. Les méthodes révélées sont d'une cruauté et d'une pénibilité sans pareille. On parle de tortures morales aussi bien que physiques, de privations, d'actes de dénigrements et d'humiliations indignes de la part d'autorités gouvernementales.

De nombreuses associations américaines de protection des droits de l'Homme font part de leur indignation. Comment, au XXème siècle, un pays tel que les Etats-Unis a-t-il pu employer de telles méthodes envers des êtres humains ? Et surtout comment l'administration Bush a-t-elle pu tolérer et cautionner de tels agissements de la part de la CIA ?

Aucune poursuite n'est envisagée
Dans un communiqué, Barack Obama a fait savoir que les responsables de ces actes ne seraient pas inquiétés par la justice. Il précise que "ceux qui ont fait leur devoir en se basant avec bonne foi sur les conseils légaux du département de la Justice ne seront pas poursuivis". Le ministre de la Justice a même indiqué qu'il fournirait lui même des défenseurs à ces personnes si elles devaient être interrogées par un tribunal.

Des agissements "excusés"
Alors que les associations américaines et internationales de défense des droits de l'homme se récrient et condamnent cette annonce d'immunité, Denis Blair, le directeur des renseignements américains donne sa vision des événements. Il explique qu'il faut replacer ces méthodes dans leur contexte, à savoir l"après 11 septembre". Puis sans doute dans l'espoir de rassurer l'opinion publique, il affirme que l'administration Obama s'est engagée à ne plus utiliser ces techniques d'interrogatoire barbares.


Couly ,

Ta malhonnêteté intellectuelle n'est plus a prouvée dit le fou

maatala (ton cauchemar)

Bebe BA a dit…

A-, on l'avait oublié celui là:

L'otage français Laurent Maurice libéré après trois mois de captivité.

Laurent Maurice, l'agronome français qui travaillait pour la Croix-Rouge et qui avait été enlevé début novembre dans l'est du Tchad, a été libéré samedi. Ses ravisseurs ont décidé de le relâcher suite au rôle "positif" de la France dans la région.
Par Dépêche (texte)
AFP - Le Français Laurent Maurice, employé de la Croix-Rouge internationale enlevé il y a trois mois au Tchad puis déplacé au Darfour, a été libéré samedi, ses ravisseurs évoquant un "rôle positif" de la France dans la normalisation en cours entre le Tchad et le Soudan voisin.

Laurent Maurice, un agronome âgé de 37 ans, est arrivé en soirée à Khartoum avec un avion du CICR, selon un journaliste de l'AFP sur place.

"M. Maurice a retrouvé la liberté après 89 jours de détention", avait auparavant annoncé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), précisant que la politique de l'organisation était de "ne jamais verser de rançon".

Ce Français avait été capturé le 9 novembre 2009 par plusieurs hommes armés dans le village tchadien de Kawa, et transporté au Darfour soudanais, théâtre depuis depuis 2003 d'une guerre civile meurtrière et depuis mars 2009 d'une vague d'enlèvements d'étrangers.

Barbe noire fournie, large sourire, sandales au pied, Laurent Maurice a passé des tests médicaux à Khartoum, à l'hôpital militaire "Al-Amal Al-Watani" (l'espoir national), et il est en bonne santé, selon le journaliste de l'AFP.

"Quand on a été trois mois comme ça, en captivité, on a besoin de liberté maintenant, de voir ses amis, sa famille, ses collègues", a-t-il dit à l'AFP, assurant ne pas avoir été battu ou menacé par ses ravisseurs.

Un groupe peu connu du Darfour, se présentant comme "les Aigles de libération de l'Afrique", avait revendiqué son rapt et réclamé un million d'euros.

"Nous n'avions pas agi pour de l'argent mais parce que nous souhaitions que la France change sa politique dans la région. Or, nous apprécions le rôle positif que la France a joué lors des dernières négociations entre le Tchad et le Soudan", a néanmoins affirmé samedi à l'AFP Abou Mohamed al-Rizeigi, un responsable des ravisseurs.

La normalisation des relations entre le Tchad et le Soudan, deux voisins qui se font depuis cinq ans une guerre par groupes rebelles interposés, est en cours. Les deux pays doivent déployer sous peu une force mixte à la frontière.

Signe d'apaisement : la visite lundi à Khartoum du président tchadien Idriss Deby Itno, qui doit rencontrer son homologue soudanais Omar el-Béchir.

Bebe BA a dit…

Suite et fin:

Concernant la libération de Laurent Maurice, "aucune rançon n'a été payée", a également déclaré à l'AFP le ministre soudanais des Affaires humanitaires, Abdel Baqi Gilani. "Le Soudan a toutefois offert une aide (logistique) en fournissant des véhicules et de l'essence à la médiation", a-t-il dit.

Le président français Nicolas Sarkozy s'est "vivement" réjoui de la libération de M. Maurice et a appelé à la "libération aussi rapide que possible" de tous les autres humanitaires français enlevés en Afrique.

La vague d'enlèvement qui sévit depuis mars au Darfour et qui s'étend aussi à l'est du Tchad et de la Centrafrique a compliqué le travail des organisations humanitaires, qui ont dû abandonner certains programmes d'aide ou limiter leurs déplacements sur le terrain.

Les "Aigles de libération de l'Afrique" revendiquent aussi le rapt en Centrafrique de deux humanitaires français de l'ONG française Triangle GH. "Ils sont toujours avec nous. Nous n'avons pas d'accord avec le gouvernement centrafricain afin de les libérer", a déclaré à l'AFP le responsable des ravisseurs.

Gauthier Lefèvre, un Franco-Britannique, a pour sa part été enlevé le 22 octobre par des hommes armés au Darfour, lorsqu'il circulait dans un convoi de deux véhicules marqués du logo de la Croix-Rouge.

maatala a dit…

Salam


Couly

Tu m'intiens toujours que:

"La CIA est l'une des meilleures institutions du monde. Ses resultats sont globalement tres positifs. Ses efforts colossaux pour liberer la moitie' de l'humanite' des regimes communistes QUI N'ONT AUCUN RESPECT POUR LES DROITS DE L'HOMME"

Maatala

maatala a dit…

Salam

Le corps d’un officier de marine retrouvé sur le littoral atlantique

L’officier était porté disparu depuis le mercredi, quand une vedette de la marine mauritanienne a chaviré, au moment où elle engageait une course poursuite contre une pirogue sénégalaise qui pêchait e zone interdite.

--------------------------------

Une pirogue qui fait chavirer une vedette de la marine.

Ajib dit le fou

maatala

Bebe BA a dit…

A-, il faut reconnaître que tu as raison (encore une fois)!

------------------------------------------------------------------------------------------

Trois membres du Polisario arrêtés en Mauritanie


C’est une source mauritanienne qui donne l’information : la police de ce pays a arrêté 3 terroristes dans la région de Zouérate et les a transférés à Nouakchott, la capitale, pour déterminer leur identité.

Or, surprise, les investigations de la police et de l’armée mauritaniennes ont révélé que les 3terroristes étaient des cadres de l’armée du Polisario. Autre surprise : ces activistes ont affirmé avoir reçu un soutien opérationnel de la part d’Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

Les autorités mauritaniennes qui doivent de plus en plus faire face à ce problème (de nombreux activistes ont été arrêtés ces derniers temps en Mauritanie pour terrorisme) redoutent que les vastes étendues sahariennes de la Mauritanie servent d base de repli aux groupes activistes islamistes venus d’Algérie.



Source: lereporter

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Nous avons regardé toutes les eventualités et il est impossible que les preneurs d'otages aient piqué directement de NDB au nord du Mali. Ils doivent avoir transité par quelque part et quelque part. Pour aller de la route NDB-NKTT, il faut de l'eau et du carburant. Les preneurs d'otages ne peuvent pas enterrer de l'eau, du carburant et de la bouffe dans 200 lieux sur leur route, au cas où ils seraient forcés de changer de chemin pour se cacher. Donc, il y eu complicité d'état(s) quelque que soit "leur" silence ou mensonge sur cette affaire. Comment sauver le soldat azzizzo? Malgré les conneries qu'il a faites, tu ne la fait pas à Ould Taya quand il s'agit de la sécurité de son pays. La preuve: rien ne s'est passé à part Lemgheity qui était un coup monté por l'affaiblir et le renvoyer.

Anonyme a dit…

A lire immediatement et sans attendre. Une chance que rue89 traduise quelque chose de Jeremy Keenan ! Il redige en anglais et il est impossible pour un citoyen lambda d'avoir accès à ses écrits comme il faut être abonné au Review of African Political Economy de Oxford ou au MENAS Group (dans les 10.000 $ pour seulement 4 numéros).

Entre nous, je crois que la décision a été prise de sacrifier Camatte, comme cela a été fait pour le britannique Dwyer. Juste pour prouver que le sahel-sahara est devenu une zone dangereuse et qu'il faut établir une base. Je n'ai pas encore lu cet article de Keenan, mais l'article de la Liberté de ce matin est une connerie de propagande et c'est plein de faux-dits. C'est le DRS direct et il faut resister. Après le Mali, ce sera nous. A-

http://www.algeria-watch.org/fr/article/mil/groupes_armes/camatte_otage_mali.htm


Otage au Mali : Pierre Camatte sera-t-il sacrifié ?
By Jeremy Keenan, Rue89, 5 février 2010
Le Français Pierre Camatte, 61 ans, a été kidnappé à Menaka au Mali le 25 novembre 2009. Originaire de Gérardmer (Vosges), ville jumelée avec Tidarmene, il passait beaucoup de temps sur place pour développer une plante susceptible de guérir le paludisme. Ses ravisseurs, qui font partie d'Al Qaeda Magheb Islamique par les services algériens, menacent de le tuer. Jeremy Keenan, anthropologue qui sillonne cette région, nous donne son analyse de la situation.
Qui a enlevé Pierre Camatte ?
Les trois ou quatre hommes qui l'ont enlevé n'ont pas été identifiés (il s'agirait de Touaregs locaux), mais on sait désormais avec certitude qu'il est entre les mains d'Al Qaeda au Maghreb islamique (AQMI). Ce groupe, dirigé par Abdelhamed Abou Zaïd, a menacé de l'exécuter si quatre de ses membres ne sont pas libérés des prisons maliennes. L'ultimatum fixé au dimanche 31 janvier , a été repoussé de vingt jours. Camatte n'est pas seul : six Européens sont encore aux mains de l'AQMI.
Qu'est-ce que l'AQMI ?
Pour comprendre ce qu'est l'AQMI, il faut revenir aux origines. AQMI est le nouveau nom donné en 2007 au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien.
Le GSPC avait été créé en 1998 par Hassan Hattab, en dissidence à l'extrême violence déployée par les Groupes islamiques armés (GIA) contre les civils, sous la houlette du Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS) algérien.
Quels sont les liens entre les renseignements algérien et l'AQMI ?
Divers signes montrent les liens entre DRS et AQMI. Hattab, par exemple, vit aujourd'hui sous la protection du DRS, tandis que les relations entre ce service de renseignement et le chef actuel de l'AQMI, Abdelmalek Droukdel (alias Abou Mossab Abdelwadoud), fait l'objet de multiples supputations.
Le GSPC a commencé à faire parler de lui en 2003, lorsqu'il a enlevé 32 touristes européens : 17 avaient finalement été libérés en Algérie, 14 au Mali et l'un est mort. Comme je l'ai raconté dans « Dark Sahara » (2009) et dans « Dying Sahara », cette opération, avait été conduite par le DRS, en association avec les services de renseignements américains . Elle a sans doute été le premier test de la politique de l'administration Bush mené par une unité baptisée Groupe pour les opérations proactives et préventives (GO2P). Une politique conçue pour « fabriquer » et/ou « provoquer » le terrorisme.

Anonyme a dit…

suite - Professeur Jeremy Keenan (vraiment different du prof de l'autre jour ..). Bebe Ba enti vem? A-
===

Amari Saifi (porteur de douze pseudonymes, surnommé « Le Para »), qui a dirigé l'opération, était un agent du DRS. Le ravisseur de Pierre Camatte, Abdelhamed Abou Zaïd, était l'adjoint du « Para » et responsable, à ce titre, de la zone malienne. Il bénéficierait de l'aide de deux hommes : Yahia Djouadi (alias Abou Amar), un vétéran de l'opération de 2003 et Mokhtar ben Mokhtar, sorte de « freelance » du DRS.
Qui dirige les opérations clandestines du DRS ?
L'homme qui contrôlait ces opérations clandestines du DRS était le général Smaïn Lamari, chef du contre-espionnage . Or, Lamari est bien connu des services de renseignements français, notamment en raison de l'amitié étroite qui l'unissait à Raymond Nart, ex-numéro deux de la Direction de la surveillance du territoire (DST), aujourd'hui retraité. Depuis son décès, en septembre 2007, Lamari a été remplacé par son clone, le colonel (aujourd'hui général) Ahmed Kherfi, sous la supervision du patron du DRS depuis 1990, le général Mohamed (dit Tewfik) Mediène.
Le DRS est-il impliqué dans les négociations sur les otages ?
L'implication du DRS se retrouve au niveau des intermédiaires utilisés pour les négociations. Le go-between local, suivi par le DRS dans l'affaire de 2003, était un Touareg, Iyad ag Ghali. C'est le même homme, aujourd'hui consul général du Mali à Jeddah, qui est chargé de négocier la libération de Camatte. Comme si une des branches du DRS « négociait » avec une autre…
Quel est le lien entre les prises d'otages et le trafic de cocaïne ?
Le Sahara a été transformé en véritable route de la cocaïne. Ce sont donc les mêmes relais locaux qui, liés à la fois à l'AQMI et
aux services de renseignements locaux (algériens et maliens), négocient les affaires d'otages et organisent le trafic de cocaïne dans la zone sahélienne. Exemple :
• Le négociateur-clé dans l'affaire des deux diplomates canadiens de l'ONU enlevés au Niger et des quatre touristes enlevés l'an dernier au Mali par l'AQMI, était Baba Ould Cheikh, éminent représentant des « Berabich » (une tribu arabe) et maire de Tarkint, un village rural de la vallée de Tilemsi. Baba Ould Cheikh prétend aussi avoir été impliqué dans les négociations de 2003.
• Le 2 novembre 2009, un Boeing en provenance d'Amérique du sud, transportant 10 tonnes de cocaïne s'est posé à Tarkint où il a été brûlé. En réalité, les « Arabes » Berabich se sont fait voler la cargaison par des Touaregs Kouta et Iforas. En représailles, les Berabich ont alors kidnappé le patriarche des Touaregs, qui ont finalement rendu la cocaïne à leurs propriétaires et libéré leur otage.
Les services occidentaux sont ils impliqués ?
Les services américain, britannique, français et canadien sont parfaitement au courant des liens entre l'AQMI et le DRS. En fait, Al Qaeda au Sahara (AQAS) peut être vue comme une création « de l'Occident par l'Occident » grâce aux bons offices du DRS !
Pour quelle raison ? Depuis le milieu des années 2000, l'Algérie exporte sa sale guerre vers le Sahel, tout en devenant un partenaire à part entière des Etats-Unis et de l'Europe dans la guerre globale contre le terrorisme,« Global war on terrorism » (GWOT). Pour Washington, l'opération de 2003 devait servir à justifier le lancement de cette « guerre » en Afrique. Les récents kidnappings poursuivent le même objectif.
Cette nouvelle menace terroriste dans le Sahel est aussi utilisée par les pays européens -en particulier la France, la Grande-Bretagne et l'Espagne- pour justifier la présence de leurs unités anti-terroristes dans une région aux immenses richesses naturelles et stratégiques. C'est particulièrement vrai pour la France, qui a de gros investissements (uranium d'Areva au Niger) dans la région.

Anonyme a dit…

Suite et fin - Keenan. Vladimir enta mneine? A-
==

Le sort de Camatte est il un enjeu important pour ces services et organisations ?
Grâce à cette nouvelle menace d'Al-Qaeda, nous avons maintenant des unités anti-terroristes américaine, française, britannique, espagnole, allemande et hollandaise au Mali. A se demander comment l'AQMI peut opérer si librement. Comme si elle était protégée !
Avant le meurtre d'Edwin Dyer, en 2009 , tous les otages ont été libérés moyennant rançon. Le gouvernement britannique n'a pas usé de ses connaissances sur la relation AQMI-DRS pour faire pression. Au même moment, le Royaume-Uni était engagé dans une négociation de vente d'armes avec l'Algérie. Pire : le meurtre de Dyer était aussi une manière de « confirmer » l'escalade de la menace Al-Qaeda dans la région.
Il y a donc un vrai risque que Camatte soit sacrifié de la même façon, d'autant plus que la France, comme le Royaume-Uni, comprend parfaitement « le jeu » en cours.
Toutefois, un élément pourrait favoriser la libération des otages. Plusieurs barons du régime algérien redoutent qu'une nouvelle exécution d'otages ne donne aux puissances occidentales l'opportunité d'établir une présence sécuritaire dans le Sahel qui bouclerait le grand sud algérien. Pour les nationalistes algériens, ce serait le pas de trop…

A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
• Mort de Lamari, un des officiers les plus puissants d'Algérie
• Salima Ghezali : l'Algérie n'est pas sortie de la guerre civile
• Tous nos articles sur l'Algérie
Ailleurs sur le Web
• Le dernier livre de Jeremy Keenan, the Dark Sahara
• Un entretien sur YouTube de Jeremy Keenan (en Anglais)
• Un article d'Algeria Watch sur l'affaire de 2003
• Un article d'Algeria Watch sur l'histoire de l'AQMI
• L'enquête de Seymour Hersh (New Yorker) sur les opérations noires du Pentagone

Anonyme a dit…

A-
j'ai lu ton Jeremy Keenan. rien de neuf: des suppositions, des supputations. Rien de concret, il va vite en besogne dans son "Dark Sahara" . Dark Jeremy egalement.
Il ya une dose de manip dans cette affaire d'aqmi exgspc je le conçois mais il y a aussi du Talibanisme.
Vladimir
brigade anti-terroriste de canalh

Anonyme a dit…

salut ,

l'explosion du ksar vidéo

rimo

Anonyme a dit…

explosion du ksar vidéo2

rimo

Bebe BA a dit…

A-, esperons qu'ils ne vont pa faire sauter la prison:

****************************************************************************************
Le détenu salafiste Al Battar menace Ould Elhaiba de décapitation

Le détenu salafiste Amar Ould Mohamed Saleh, alias Albattar Abou Ghatada s’set livré à une critique acerbe de son codétenu Marouf Ould Haiba, le qualifiant de«collaborateur des forces du mal » et de « mal intention à l’égard des moujahidin » selon ses propres expressions.

Dans une lettre qu’il a fait parvenir à l’ANI à partir de sa cellule de la prison centrale Albattar a noté : « l’éloge du président de la république faite par Ould Haiba et sa disponibilité à collaborer avec lui, constitue une mauvaise intentions à l’égard de ceux qu’il a appelé les moujahidin ».
Albattar a également critiqué la présentation faite par certains médias qualifiant Ould Haiba de dirigeant important d’Al-Qaïda en Mauritanie, soulignant qu’il n’est « chef de guerre que pa rapport à sa propre imagination ».

Bebe BA a dit…

Voici la teneur de la lettre d’Albattar :
« En tant que combattant de l’organisation Al-Qaïda, je renouvelle mon allégeance à cette organisation à partir de ma cellule.
Je saisis cette occasion pour dire aux médias qu’il n’appartient pas à tout celui qui fait pousser une barbe dense et touffue d’être qualifié d’émir ou de chef de guerre de l’organisation Al-Qaïda.
A ce titre Marouf Ould Haiba n’est chef que dans sa propre imagination. Il n’est resté dans les camps d’entrainement que pendant quelques jours seulement. Pour cette raison peut-il se targuer d’être un chef au sein de cette organisation en présence de grands moujahidins ayant une longue expérience probante dans le domaine du combat sacré.
D’ailleurs, je m’étonne de son silence face aux médias ayant diffusé les images de Ould Haiba où il tournait, de la tête, à gauche et à droite, comme dans une tournée de mode.
Par rapport au dialogue qui vient d’être mené, cela ressemble, beaucoup plus à une enquête des renseignements, qu’à un échange.
J’ai eu à prendre part à certaines rencontres (enquêtes) dans ce cadre où j’ai étonné surpris par l’ignorance qui existe chez ceux que vous appelez oulémas, par rapport à plusieurs questions intimement liées à la foi et à l’hérésie. Cela était d’autant plus flagrant que certains parmi eux avait reconnu que le gouvernement mauritaniens est renégat, expliquant qu’il n’y avait aucun intérêt à le déclarer ! Encore pis que cela encore quand ils ont laissé apparaître leur divergences dans le fondement même de leurs rite. Il y’en avait qui étaient Achâri(du rite malikite), fondamentalistes et frères musulmans.
Pour ce qui est du cas particulier de la dernière rencontre à la quelle avait pris part Ould Dedew, je n’y avais pris part, parce que, peut-être que mon interrogatoire était terminé. Mais, j’étais choqué quand j’ai pu lire dans les journaux les déclarations de Ould Haiba faisnat l’éloge de Ould Abdel Aziz, le qualifiant d’imam de l’Eta musulman, avant de faire montre de sa disposition à collaborer avec la Mauritanie en toute chose, dans le cas où il est remis en liberté, comme s’il commandait de grandes armées qui feront leur reddition en suivant son exemple.
Cette prédisposition a collaborer avec ce gouvernement renégat « en toute chose » est une annonce claire de mauvaises intentions contre les combattants de la foi.
L’homme peu bien renoncer à ses conviction sous quelques pressions que ce soient, mais la collaboration avec l’ennemi de la foi signifie autre chose. Certes, il s’agit d’un choix dont les conséquences sont incalculables, aussi bien dans l’au-delà que dans la vie ici-bas. Il sera décapité, une fois tombé entre les mains des moujahidins ».

ANI

Anonyme a dit…

Maata:

Oui, la CIA EST PARMI LES MEILLEURES ORGANISATIONS DU MONDE. Il va sans dire qu'elle a commis quelques erreurs ici et la'. Ceci etant dit, SON BILAN EST GLOBALEMENT TRES POSITIF!!!
Je suis un defenseur des Droits de l'Homme et je suis contre l'utilisation de certaines methodes mais nous ne pouvons jamais perdre de vue que NOS AVIONS CIVILS QUI TRANSPORTAIENT DE PAISIBLES CITOYENS DE NOTRE PAYS, ONT ETE' UTILISE'S COMME DES BOMBES CONTRE LE PLUS GRAND CENTRES FINANCIER DE NOTRE PAYS ET NOTRE DEPARTEMENT DE LA DEFENSE. L'UN DES AVIONS ETAIT DESTINE' POUR LA DESTRUCTION DE NOTRE CONGRE'S. DES MILLIERS DE NOS CITOYENNES ET CITOYENS ONT ETE' FROIDEMENT ASSASSINE'S ET LES DEGATS FINANCIERS SE CHIFFRENT A' PLUSIEURS MILLIRADS DE DOLLARS!
Nous sommes dans une phase preventive. On ne va plus attendre a' ce que nous soyons attaque's pour reagir. NOUS SOMMES DETERMINE'S A' ECRASER TOUTES LES TENTATIVES ET TOUS LES COMPLOTS CONTRE NOTRE PAYS, DES QU'ELLES SONT DANS LA PHASE PREPARATION!!!!
WE MAKE NO APOLOGY FOR WHAT WE HAVE TO DO IN ORDER TO PROTECT OUR COUNTRY!!!

KHALIL CHEIKH MOHAMED, TOUS LES IMBECILES DE TERRORISTES ET LEURS CONS DE SUPPORTERS COMME TOI POUVEZ ALLER AU DIABLE!!!

Au lieu de sauter pour defendre LE BARBARE ET L' IMBECILE DE KHALIL CHEIKH MOHAMED QUI N'A AUCUN RESPECT POUR LES VIES HUMAINES, IL FAUT DEFENDRE TOUT PRES DE TOI HANNEVI OULD DEHAH QU'ON ARRACHE DE SA MERE, DE SON PERE, DE SA FAMILLE, DE SES PARENTS, DE SES PROCHES ET DE SES CONNAISSANCES PARCE QUE TOUT SIMPLEMENT IL A OSE' EXPRIMER UNE OPINION.

Vous etes entrain de tromper Abdel Aziz avec vos analyses imbeciles. Vous etes anime's d'un esprit de vengeance contre les MAURES! VOUS VOULEZ UNE DESTRUCTION TOTALE DE NOTRE PAYS LA MAURITANIE!!!!!!!
IL FAUT TOUT IGNORER DE LA POLITIQUE AMERICAINE ET NE PAS SAVOIR L'IMPORTANT ROLE QUE L'AMERIQUE JOUE DANS LE MONDE ET AUPRES DES INSTITUTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES POUR DEVELOPPER UNE ALLIANCE AVEC LE REGIME TERRORISTE IRANIEN ET ALLER VISITER TEHERAN. SI VOUS AVEZ UNE ATTITUDE SUICIDAIRE, TOUT CE QUE NOUS VOUS DEMANDONS, EST DE NE PAS ENTRAINER NOTRE PAYS LA MAURITANIE DANS VOTRE MERDE AVEC VOUS!!! NOS MARMITES FAMILIALES SONT VIDES ET LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS CHERCHENT A' MANGER!!!!!

MAATA, ESSOULE ENTE' FOYSSIDE!!!TU N'AS TOUJOURS PAS CHANGE'!!!
BL AUSSI EST TOUJOURS L'IDIOTE DE LA CAPITALE.
BILKISS NOTRE IDIOTE NATIONALE EST CALME PARCE QU'ON N'A REFUSE' DE FAIRE D'ELLE...DIRECTRICE. IT'S ALL ABOUT YOU AND YOU ONLY. AS FAR AS YOU ARE CONCERNED, THE MAURITANIAN PEOPLE ARE NOT IMPORTANT. SHAME ON YOU!!!!!!!

L'AMERIQUE EST UNE FORCE POUR LE BIEN DANS CE MONDE. Tu parles d'Italie tout en oubliant de souligner que nos braves soldats sont dans ce pays depuis plus de 60 ans pour proteger le peuple Italien.

Tu es un mercenaire au service des autres. L'AMERIQUE N'A JAMAIS FAIT DU MAL A' LA MAURITANIE. WHY DO YOU KEEP FIGHTING FOR OTHER COUNTRIES AND OTHER PEOPLE WHEN YOUR OWN PEOPLE, THE MAURITANIANS ARE STARVING AND LOOKING FOR SOMETHING TO EAT!!!!!

VOS PRIORITE'S SONT COMPLETEMENT DEPLACE'ES!!!!!!!!!!!!!!!!!

P.S.
Les amis de canalh ont constate' comme moi la naissance d'un nouveau verbe. "S'INTENIR" dans "tu
M'INTIENS" de Maata.
Maata me donne des maux de tete en ecrivant " a prouve'e". YA Maata, il faut mettre un accent sur ton "a" et terminer ton "prouve'e" avec ER!!!
ESSOULE ENTE' ZOUWEYGUILE!!!!!

Anonyme a dit…

salut ,

bebeba,

le but des discussions c'est de diviser les rangs des salafistes de sorte qu'ils se neurtralisent entre eux ,ça coûte moins cher .

rimo

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...des qu'ILS sont dans la phase preparation.....on a refuse' de faire d'elle..."

Anonyme a dit…

vladimir,

Tu n'as pas tout lu. Le salafisme dont tu parles est fabriqué. Ne tombe pas dans l'erreur de Naha: pas de terrorisme en Mauritanie et le suite tu la connais. La brigade anti-salafiste de cannalh mérite mieux que ça. Tu n'as pas eu le temps de cliquer sur les liens dans le texte de Keenan. Aussi, lier le FARC à AQMI en y mettant le Venezuela est très suspect. Tu n'as certainement pas lu l'article de la Liberté ce matin qui parle d'un autre cargo de drogue, venant cette fois-ci de Panama. J'avais dit il y a 2 ans que l'exportation de AQMI au Mali se terminerait chez nous. Moussa ou toi aviez balance cela d'un revers de la main. Aujourd'hui, nous sommes en plein dedans: on nous prend des otages (5) et on les achemine là où tu sais sans problème, avec des complicités averées.

==========

Vladimir a dit:


A -
j'ai lu ton Jeremy Keenan rien de neuf: des suppositions, des supputations. Rien de concret, il va vite en besogne dans son "Dark Sahara" . Dark Jeremy egalement.
Il ya une dose de manip dans cette affaire d'aqmi exgspc je le conçois mais il y a aussi du Talibanisme.
Vladimir
brigade anti-terroriste de canalh

7 février 2010 14:14

Anonyme a dit…

Salut...
Lire du Couly...me rapppele une expression chere aux remond " sauter du coq à l'ane"...elle est faite sur mesure aux chef d'oeuvres de notre amis d'amerique lol...avec tout mes respects pour ta tenacité...pour ta fidelité...chose rare...chez les tayistes ....
l'idiote de la capitale ...
bl

Anonyme a dit…

Salut lu pour Maatala et A-...

"La sagesse de cette partie nord de l'Afrique se trouve chez Hosni Moubarak, Ben Ali et Mohamed V"...

no comment...

bl

maatala a dit…

alam

Lu sur cridem

Crise à la SNDE : Le Président conteste la légalité du DG et ses décisions.

Par décisions en date du 4 février le Directeur Général de la Société Nationale de l’Eau (SNDE), Sidna Ould Abeid a procédé à des nominations au sein de l’entreprise.

Décisions aussitôt contestées par le Président du Conseil d’Administration, Mohamed Vadhel Ould Seyid Ould M’Sabou qu’il a qualifiées de « nulles et non avenues ». Au-delà de cette désapprobation, le Président de la SNDE soulève l’illégalité de l’organe délibérant de l’entreprise et celle de son Directeur Général.

Enquête. Arrivé à la tête de la SNDE, le 17 septembre dernier, le nouveau DG de la SNDE, Sidna Ould Abeid, administrateur auxiliaire, présente un profil relativement peu garni pour diriger une grande entreprise publique qui emploie un millier de travailleurs et qui a le monopole de la distribution d’une denrée rare et précieuse (l’eau) dans un pays désertique.



Nommé la première fois, Chef de service des Investissements au ministère des Affaires Economiques et du Développement, le 4 mai 2005, il est, par la suite nommé, le 25 décembre 2008, directeur adjoint à la Direction des Projets au même ministère.

Quant au Président du conseil d’administration, Mohamed Vadhel Ould M’Sabou, il aime à se présenter comme « Expert en développement local, Consultant, formateur en création d’entreprises ». Il est cousin du Président Mohamed Ould Abdel Aziz dont il apprécie le « courage héroïque ».

Dans une tribune publiée en janvier 2009 défendant le régime issu du putsch du 6 aout 2008, Ould M’Sabou reconnait, sans sourciller, qu’il n’a « personnellement rien contre la dictature, si elle est éclairée » (sic). Tout comme, il reproche à Mohamed Ould Abdel Aziz le fait d’avoir risqué sa vie pour remettre le pouvoir aux civils. « Ce qui -soyons honnêtes- ne me convient pas personnellement et qui constitua la grande erreur du CMJD qui nous a mené là où nous sommes aujourd’hui » dit-il.

Dans sa lettre au ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Ould M’Sabou croit reposer sur un argument solide, le décret n° 90.118 qui stipule : « à défaut de renouvellement de son mandat, le conseil d’administration ne peut tenir réunion ; s’il passe outre, ses décisions sont considérées comme nulles et non avenues ».

Interrogés, certains cadres de l’entreprise soutiennent la décision d’Ould M’Sabou et estiment que le mouvement du DG n’est pas justifié car « il a vidé, sans motifs apparents, les directions de l’entreprise des cadres les plus expérimentés en les confinant dans des postes de conseillers sans attributions précises ».

Plus grave, la nomination de l’épouse du Président du Conseil d’administration, Oumoulkhairy Mint Ivikou, cadre méritante, au poste de conseiller est une tentative de corruption morale, confie un responsable de la SNDE. La nomination de Haja Mint El Mamy Ould M’Boirick, cousine du Président du Conseil d’administration, au poste de conseiller, aux côtés de celui-là même (Bavall Ould Mahfoud) dont elle était la secrétaire de direction, est une tentative du DG visant à « compromettre » son Président, fait remarquer un autre cadre de la société interrogé.

Dans ce bras-de-fer qui oppose les organes dirigeants de la SNDE, le personnel-cadre de l’entreprise est, aujourd’hui, divisé entre les « limogés » qui soutiennent le Président du CA et les « nominés » qui appuient le DG. La crise, née des décisions et contre-décisions, est intervenue au moment où le conseil des ministres siégeait, jeudi, dernier, à la veille du week-end. En attendant, tous les regards se tournent vers le ministère de tutelle qui doit trancher.

Info source : AINRIM (Mauritanie

---------------------

La caravane pisse et le chameau passe dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

BL

A toi mes salutations. Tu n'es pas plus idiote que Maata. Remember, tu etais la premiere a' m'attaquer dans ton ecrit du 5 fevrier 2010 17:56.
Je dis bonjour aux membres de ta famille. Tu diras aux enfants que BL N'EST IGNORANTE QUE SI ELLE S'ATTAQUE A' UN AIOUNOIS. (RIRE)
Avec quelques ignorants que nous avons parmi nous ici, j'ai depasse' l'etape de sauter du coq a' l'ane. Maintenant je saute du chameau a' la poule!!!

You take care!!!!

Anonyme a dit…

Maatala,

Le chameau peut bien pisser, mais cette mafia doit être mise au pas
. On ne gère pas ainsi une société d'état. Un président du CA n'a pas le droit de virer un DGA. même cousin du kheneral.


Le PCA vire le DG de la SNDE
le 07-02-2010 à 14:57



La crise intervenue entre les organes dirigeants de la SNDE, jeudi, continue de s’amplifier. Ce matin, le président du Conseil d’administration de la société, Mohamed Vadhel Ould M’Sabou, a adressé une lettre-circulaire aux différents directeurs de l’entreprise leur enjoignant l’ordre de considérer le DG de la SNDE, Sidna Ould Abeid, « mis en demeure et mis à la disponibilité du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement », département de tutelle.

Dans sa note, le PCA informe les services de la SNDE que l’intérim du DG, qui « cherche à se mêler à la gestion de la société », sera assuré par le DGA, Mohamed el Moctar Ould Moctar et ce, jusqu’à nouvel ordre.

mck/ainrim

maatala a dit…

Salam

Chére Bl

En lisant couly, on comprend pourquoi la CIA a refusé l'espion de taya.

Un mec trop dangereux a dit leur psy

maatala

Bebe BA a dit…

maatala,

fais gaffe, avant que la cia ne te fasse renvoyer de ton mac-do

Anonyme a dit…

Quel est le role d'un conseil d'administration en Mauritanie?

Depuis quand un President d'un conseil d'administration s'oppose aux decisions d'un directeur?

J'ai une tres bonne ide'e du role des conseils d'administrations aux USA mais en Mauritanie nous avons toujours eu l'impression que les directeurs des socite's publiques etaient plus puissants que les presidents de leurs conseils d'administration respectifs. On avait l'habitude de dire qu'avec une jolie voiture de la societe' et un peu d'argent a' la disposition du president du conseil d'administration, le directeur peut faire tout ce qu'il veut.

Anonyme a dit…

Si je ne me trompe pas, le Directeur en question est nomme' par le conseil des ministres.
EST-CE QU'UN PCA PEUT RELEVER UNE TELLE PERSONNE DE SES FONCTIONS?
Franchement, je ne sais pas ce que les lois disent. Can someone help me please.

Maata, je suis entrain de rire parce que tu es tres CON!!!!
I am warning you to be careful with your stupid statements!!!!

Anonyme a dit…

C'est quoi ça? A-

le 07-02-2010 à 18:56



Un tunisien de 53 ans frappé d’une interdiction définitive du territoire français en raison d’une condamnation en 2007 pour trafic de stupéfiants prétend avoir servi régulièrement comme chauffeur au président mauritanien, sans toutefois en apporter de preuve écrite. La Voix du Nord (France) qui rapporte l’information ne précise pas cependant de quel président il s’agit.

L’homme, interpellé le 7 décembre dernier au poste-frontière de Saint-Aybert, a été condamné à 5 mois de prison ferme. Me Locatelli soutient que son client « habitait la France depuis trente-trois ans et qu'il ne supporterait pas une peine de prison »... avançant même une récente tentative de suicide.

Anonyme a dit…

ely enta vem? Quel est ton preblem avec ce chauffeur tunisien? A-

Anonyme a dit…

bôjôr

à lire chez-vlane

M
O
H
A
M
E
D

O
U
L
D

A
B
D
E
L

A
Z
I
Z

L
E

G
E
N
E
R
A
L

C
I
V
I
L
I
S
E

J
U
S
Q
U

A

L

A
F
F
A
I
R
E

H
A
N
E
V
I

O
I
J
E

A

pour lire l'acrostiche cliquez ici

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Dialogue avec les Salafistes : Et après ?

Les autorités mauritaniennes affirment avoir atteint leur objectif dans le cadre du dialogue avec plusieurs dizaines de détenus islamistes, des présumés terroristes membres de la nébuleuse Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI).

Un bilan servi par l’imam Mohamed Moctar Ould M’Balla, conseiller du président de la République chargé des affaires islamiques, membre du comité de négociateurs,

Qui s’exprimait jeudi au cours d’une rencontre avec la presse nationale et internationale organisée dans les locaux du Ministère des Affaires Islamiques et de l’Enseignement Originel, jeudi en début d’après midi.



Beaucoup de questions demeurent posée : quelle sera la prochaine étape ? Est-ce que le succès de l’opération veut dire que les détenus islamistes vont-ils être élargis ? Est-ce que le pouvoir attend de se consulter avec ses partenaires étrangers ? Est-ce que les pourparlers pour la libération des européens par Al Qaeda vont retarder le passage à l’acte ultime de la libération … ?

Les pourparlers engagés le 18 janvier dernier entre un panel d’experts des sciences islamiques dont l’action est suscitée par le pouvoir et le groupe de détenus à la prison civile située tout prés du palais de justice de Nouakchott, sous les projecteurs des médias nationaux et internationaux, ont abouti à «d’excellents résultats » selon l’imam Mohamed Moctar Ould M’Balle.

Les islamistes radicaux détenus à la prison de Nouakchott ont "majoritairement signé leur renoncement à la violence" au terme d’un "dialogue" mené par des théologiens mandatés par le gouvernement, a affirmé jeudi un porte-parole de la commission chargée de ce dialogue.

Ainsi, sur un total de 68 prisonniers islamistes présumés terroristes, 90% ont rejeté « les méthodes violentes, notamment rapts et assassinats d’occidentaux en terre musulmane. Seulement individus ont refusé d’adhérer à cette démarche collective des jeunes en détention ». Le conseiller du président a assuré que les détenus avaient prononcé leur "repentir face aux erreurs" qu’ils ont reconnu avoir commises, en rapport avec les concepts religieux qui fondaient leurs actions.

Il a, par ailleurs, expliqué que trois détenus seulement avaient "refusé tout dialogue" avec la commission "pour des raisons diverses" et qu’un "petit nombre parmi les prisonniers avaient accepté le dialogue, étaient revenus sur des idées reçues mais n’avaient pas signé" leur repentir.

Le débat contradictoire et de fond, portant sur les fondements de base de la vision et de la doctrine islamique, entre la commission des Oulémas et les jeunes islamistes présumés terroristes s’est déroulé dans un large esprit d’ouverture, de démocratie et une atmosphère apaisée, a précisé le conseiller du Président et porte-parole des négociateurs. Chacun des participants a pu développer ses arguments en toute liberté, écoutant en retour les contre arguments et la réplique de l’autre partie.

maatala a dit…

Ce qui a permis d’arriver au « repenti » de la quasi-totalité des détenus à l’exception notable des quelques éléments dont l’imam Mohamed Moctar Ould M’Balle s’est abstenu de divulguer l’identité.

Toutefois, les journalistes présents ont facilement compris que le rejet du dialogue avec les autorités est le fait d’un petit groupe d’irréductibles sous la conduite du célèbre émir jihadiste, Khadim Ould Seman. Le jour de l’ouverture des négociations, ce dur à cuir avait donné le tempo en brandissant le logo d’Al Qaida, réaffirmant au passage sa détermination inébranlable de continuer à combattre les infidèles ici en Mauritanie et partout ailleurs dans le monde.

Qualifiées « d’infidèles » dirigeant un peuple musulman, les autorités mauritaniennes prennent un véritable volet de bois verts dans la rhétorique de l’émir Semane. Au-delà du cas ponctuel de ces jeunes détenus, il serait intéressant aujourd’hui de savoir l’impact que pourrait avoir ce débat sur les jeunes mauritaniens, cibles potentielles du discours islamiste extrémiste. En fait, cette préoccupation renvoie à l’efficacité de la nouvelle stratégie médiatique du pouvoir pour contenir la poussée terroriste.

Quelle incidence sur les dossiers pendants ?

Les détenus concernés par les pourparlers avec les autorités sont généralement accusés d’avoir commis de graves crimes de sang et d’atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’état. Quelle sera l’incidence de leur rejet de la violence et du « repentir » dans le traitement judiciaire ultérieur des différentes affaires les impliquant. Sur ce point, le conseiller du président de la République chargé des affaires islamiques a dégagé la balle en touche « seul le dialogue concerne la commission. Le reste est entre les mains de la justice » a-t-il affirmé.

De quel degré d’indépendance jouit la justice ?

Il faut également noter que la négociation entre le gouvernement les Islamistes présumés terroristes comporte une dimension internationale avec les otages occidentaux enlevés sur notre territoire et actuellement détenus au Nord Mali. Est-ce qu’on ne va pas tenter d’exploiter une éventuelle libération de détenus islamistes en Mauritanie dans les négociations en faveur de la libération des otages occidentaux?

Les irréductibles qui ont de l’intérêt pour la nébuleuse terroriste internationale et dont elle exige la libération en contre partie de celle des otages espagnols, français et italiens détenus au Nord Mali, sont justement ceux là qui ont refusé l’idée de toute négociation avec les autorités de Nouakchott. Alors, comment organiser le « troc » humain ?

En plus, le fait que les partenaires du pouvoir de Nouakchott évitent soigneusement d’évoquer ces négociations met plus de flou et d’incertitude quant aux résultats réels de l’opération bien au-delà du discours convenu.

Cheikh Sidya


maatala

Anonyme a dit…

Notre celebre Maata de canalh vient d'inventer un nouveau verbe: S'INTENIR!!!!

Au present

Je m'intiens
Tu t'intiens
Il s'intient
Elle s'intient
Nous nous intenons
Vous vous intenez
Ils s'intiennent
Elles s'intiennent

JE SUIS ENTRAIN DE RIRE!!!

Anonyme a dit…

Cet ATT ne parviens pas à se gérer. Ce forum va facher l'Algérie et à la fin la Libye etl'Algérie vont lui taper dessus. comme le Guide est libre de tout engagement continental, je crois qu'il est temps maintenant de relire la fameuse déclaration de Tombouctou. A-

===

Forum des tribus du Sahara : Kadhafi attendu à Gao ce samedi


22 Septembre, 08/02/2010

Durant deux jours, du 13 au 14 février, se tiendra dans notre pays, plus précisément à Gao, le Forum des tribus du Sahara. Cet événement, d'une importance majeure dans le contexte actuel, sera parrainé par ATT et placé sous les auspices du frère guide Mouammar Kadhafi, Président de la grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste. Le but de ces rencontres est d'œuvrer au renforcement de la sécurité, de la paix et de la stabilité dans la zone sahélo-saharienne.



Le nombre des participants à ce forum, estimé à 500, laisse présager des motivations, qui peuvent aussi renseigner sur les intentions, de son initiateur, Mouammar Kadhafi, Président en exercice sortant de l'Union Africaine, animé par le souci d'une paix, d'une sécurité et d'une stabilité pérennes dans toute la zone sahélo-saharienne.



Des délégations venues du Niger, de la Libye, de l'Algérie, du Burkina Faso et des chefs de tribus touaregs seront présents aux côtés de leurs homologues maliens, à l'occasion de cet événement, pour le bien-être de toutes les âmes traversant et vivant dans cette bande.

S'y ajoute que le Forum des tribus du Sahara verra pointer sur sa liste d'invités, assez exhaustive en hôtes de marque, des ambassadeurs et autres chefs de missions diplomatiques accrédités dans notre pays, des chefs de tribus songhoï, arabes, peuls, dogons et bambaras, de toutes les régions du Mali, sans oublier aussi des politiques et élus du Nord, des hommes de droit, de culture, des journalistes, des officiers de l'armée, des professeurs d'universités et des dirigeants des projets et programmes menés au Nord-Mali, entre autres.



Au cours de ces deux jours de travaux, qui porteront l'étendard aux trois couleurs de la sécurité, de la paix et de la stabilité, ATT et Kadhafi seront face à dix chefs de tribus du Sahara, représentant les dix Etats membres de la Ligue populaire sociale des tribus du Sahara. Ils voisineront avec certains membres de la Délégation spéciale du gouvernement nigérien, des responsables des anciens mouvements et fronts armés ayant répondu favorablement à l'appel du Guide libyen en déposant les armes, dans la perspective et la nécessité de faire la paix.

Anonyme a dit…

suite - Kadafi pas loin . A-

===

Le programme établi pour ces rencontres entre les différents acteurs mus par le vœu ardent d'un Sahara où il fait bon vivre, sera riche de différentes allocutions: celles des deux plus importants invités du forum, ATT et Kadhafi, et celles du Coordinateur de la Ligue populaire sociale pour les tribus du Sahara, du Maire et du Gouverneur de Gao.



Après les différentes interventions, les participants vont se répartir en groupes pour les travaux en commissions, à partir de communications liminaires qui doivent leur permettre de dégager les différentes pistes à explorer. Les communications traiteront de cohésion sociale et fraternité entre les tribus du désert, exposé, cas des conflits sociaux importants et recherches de solutions (présenté par Ambery Ag Rhissa); paix, sécurité et rôle des chefs traditionnels dans la préservation et le développement humain, à travers les plans, projets et programmes de développement du Nord (par Daouda Maïga, Directeur du PIDRK).



Soumeylou Boubèye Maïga, ancien ministre de la Défense et Hassimi O. Maïga, Professeur à l'Université d'Atlanta (USA), ne seront pas en reste pour présenter respectivement les thèmes relatifs à la criminalité et aux défis de la stabilité dans l'espace sahélo-saharien et à l'intégration et à la cohabitation au sud du Sahara.



Le dernier jour du forum, le dimanche 14 février, sera marqué par une conférence animée par Cheick Ahmed Hamzat de Kidal, sur le sujet: Islam et intégrisme religieux. S'ensuivront la présentation de la Charte d'honneur, signée par les dirigeants et chefs de tribus du Sahara, la cérémonie de signature et d'authentification du document par les tribus subsahariennes et pour boucler la boucle, la lecture des décisions, recommandations et motions finales.

Freddy Matar SYLLA

Anonyme a dit…

Je suis entrain de rire parce que le Chef des Chefs Africains viendra prier et discuter a' Gao avec plusieurs chefs de tribu dont LE CHEF DE LA TRIBU BAMBARA. Franchement je suis toujours entrain de rire parce que j'ai 48 ans, je suis Bambara et je ne savais pas qu'il y' avait la tribu Bambara. Comme Kadafi vient d'inventer la tribu Bambara, j'ai decide' de quitter ce groupe. From now on, je suis NASRI de la tribu des Oulad Nacer et j'ai pour pere Kardidy. (rire)
LE CINEMA AFRICAIN CONTINUE!!!
LES MARMITES FAMILIALES SONT TOUJOURS VIDES!!!!!

Bebe BA a dit…

A-, ils vont regretter de ne l'avoir réelu

*********************************************************************************************

La rançon en route vers le Mali pour la libération des otages

Les cinq millions de dollars exigés par les ravisseurs des otages espagnols ont pris la route pour le Mali. Dans son édition dominicaine d’hier, El Mundo qui a rapporté la nouvelle, indique c’est la Fondation Kadhafi, dirigée par le fils du Guide Lybien, Saif El Islam, qui agira comme intermédiaire pour le paiement de la rançon. Selon le quotidien catalan, l’argent devrait être dans les mains des terroristes au cours de la semaine.

Le 20 novembre dernier, trois humanitaires espagnols (d'Albert Vilalta, Roque Pascual et Alicia Gamez) avaient été kidnappés sur la route Nouakchott-Nouadhibou, vraisemblablement par un groupe qui les auraient acheminés vers le nord du Mali.

Bebe BA a dit…

Otage français au Mali : les doutes de l'Algérie

Par RFI

Selon un communiqué, repéré ce week-end sur un site internet jihadiste par le centre américain de surveillance de sites islamistes (SITE), AQMI donne jusqu'au 20 février à la France et au Mali pour satisfaire ses conditions. AQMI exige la libération de plusieurs de ses membres emprisonnés au Mali. A Alger, on est sceptique quant à la volonté et la capacité du gouvernement malien de résoudre cette affaire.

De façon récurrente, quelques titres de la presse privée sont extrêmement critiques à l’égard du gouvernement malien et notamment du président Amadou Toumani Touré. Ils lui reprochent d’avoir laissé, ces dernières années, le nord du Mali aux mains des terroristes et des trafiquants. On lui reproche également l’absence de volonté politique. On lui reproche aussi de ne pas s’appuyer sur les tribus touarègues du Nord Mali pour mettre un terme à cette insécurité qui menace la stabilité de toute la région.

Le journal Liberté accuse Amadou Toumani Touré d’avoir délibérément créé cette zone grise. Et il affirme qu’un avion panaméen y a déposé le 25 janvier dernier plusieurs tonnes de cocaïne, sans être inquiété par les autorités.

Les récents enlèvements, dont celui du Français Pierre Camatte, ont ravivé ces accusations d’alliés objectifs des trafiquants et des terroristes de la branche d’al-Qaïda au Maghreb (AQMI).

A Alger, où l’on est contre le paiement des rançons, on se demande comment Bamako va pouvoir rendre la liberté aux otages. D’autant plus que, -selon des sources informées-, des personnages interlopes, dont un ancien élu de la tribu des Barabiches, ont été chargés par Bamako de négocier la libération des six otages européens dont Pierre Camatte.

Bebe BA a dit…

AL QAÎDA, LES OTAGES ET LA BANDE DU SAHEL: Ce que mijote la France dans la région
(L'Expression 08/02/2010)

C’est quand même inquiétant pour un pays qui inscrit l’Algérie dans une liste noire tout en négociant clandestinement avec les terroristes.

M.Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères, s’est déplacé il y a quelques jours à Bamako. Ce déplacement dans la capitale malienne serait passé inaperçu, s’il n’y avait pas cette affaire d’otages, six ressortissants occidentaux parmi lesquels figure un Français enlevé le 26 novembre dernier en pleine nuit au nord du Mali.

Il est donc clair malgré le black-out qui entoure les négociations entreprises de façon officieuses avant de devenir officielles, que le séjour bamakois de M.Kouchner n’avait rien de protocolaire.

Le président Nicolas Sarkozy avait déclaré au sujet de Pierre Camatte, l’otage français, que la question de sa libération est une affaire d’Etat qu’il faut résoudre par tous les moyens. Pour le moment, il est encore prématuré de prétendre décoder le discours du chef de l’Etat français, mais ce qui est sûr c’est que M. Kouchner était chargé de transmettre aux autorités maliennes les propositions du président Sarkozy.

Alors, qu’est-ce qui s’est dit exactement entre les deux parties? Mis à part les intentions et les bribes de déclarations destinées à la consommation internationale, rien de bien concret. C’est donc dans l’opacité la plus totale que se déroule le traitement de cette affaire. La France aurait-elle tenté de négocier avec Al Qaîda, malgré les positions de principe prises par l’ensemble des puissances occidentales ainsi que de nombreux pays européens, arabes et africains? Le projet de la non-négociation avec les terroristes ainsi que le non-paiement des rançons a été initié par l’Algérie. Il est difficile de confirmer ou d’infirmer si les autorités françaises sont en train de négocier dans cette affaire ou non.

Bebe BA a dit…

Cependant, la confusion qui entoure aujourd’hui ce dossier soulève de nombreuses interrogations qu’il est impossible d’évacuer ou d’ignorer. Tout ce travail dans l’ombre que la France déploie depuis la revendication du rapt par Al Qaîda contenant ses exigences, amène à évoquer le «nerf» de la question: le paiement de la rançon. A ce sujet, le président malien a été plus qu’explicite: «Nous n’avons pas de contacts directs avec les preneurs d’otages. Nous passons par beaucoup d’intermédiaires. Il est possible que l’argent transite à travers d’autres pays et d’autres personnes.» Il s’agit d’une déclaration lourde de sens et elle est une sorte d’aveu d’impuissance par rapport à des tractations menées dans l’ombre. Qui sont-ils ces gens qui interviennent dans ce genre d’affaires? La question est d’une importance capitale sachant que les faits se déroulent dans un pays souverain. Considérant que ce qui touche au phénomène du terrorisme au Sahel implique d’une façon ou d’une autre l’Algérie, par le fait qu’elle reste le premier pays ciblé par cette organisation dénommée Al Qaîda au Maghreb islamique, elle est entrée en contact avec les Maliens dans le but de résoudre ce problème loin de toute pression étrangère.
La précipitation avec laquelle la France s’est engagée prouve, si besoin est, que du côté du Quai d’Orsay et de l’Elysée, c’est la panique qui s’empare de tout le monde. Certains cercles au pouvoir en France ne voudraient en effet laisser l’Algérie engranger cette autre victoire sur le terrorisme. C’est d’ailleurs avec cet esprit qu’est venu Kouchner au Mali et c’est justement par rapport à l’attitude pleine de duplicité qu’il aurait annulé un voyage, pourtant sérieusement envisagé à Alger.
En vérité, le ministre français des Affaires étrangères, très connu pour ses positions personnelles qui ne sont pas favorables à l’Algérie, a soigneusement évité l’escale algéroise, parce qu’il n’avait rien de concret à proposer aux Algériens mais aussi parce qu’il a l’intention d’évacuer notre pays du règlement de ce problème. N’est-ce pas inquiétant pour un pays qui inscrit le nom de l’Algérie dans sa liste noire tout en entreprenant clandestinement de traiter avec les terroristes? Formé et bien imprégné des questions diplomatiques et leurs coulisses, M.Ouyahia, le Premier ministre, a réagi diplomatiquement à la volte-face de M.Kouchner en lui souhaitant la bienvenue.
Cette divergence dans les points de vue entre l’Algérie et la France et qui exprime un grand décalage entre les deux pays dans le traitement de la question sécuritaire, ressemble à une mini-crise qui va encore jeter un coup de froid dans les relations entre Alger et Paris.

Ikram GHIOUA

Anonyme a dit…

Maata ecrit : "TU M'INTIENS...". Cette faute a' elle seule dit plusieurs choses a' propos de la personne qui l'a faite.
Le Mr. est devenu tres frustre' parce qu'il lui etait devenu evident que les mensonges qu'il a dits a propos de ma personne pendant des anne'es, ne passeront pas. Sa frustration a atteint son sommet avec l'ecrit du 7 fevrier 2020 19:48. Maata a ecrit ce qu'il ne devrait jamais ecrire a' cause de la nature de son travail.
Bebe Ba a vu la grave faute de Maata. c'est pourquoi elle a fait son ecrit du 7 fevrier 2010 19:50.

Now, it is beyond the benefit of doubt. Je suis a' 100% sure de qui Maata est!!!!!!
J'ai pitie' du pauvre Maata parce que je ne sais pas s'il continuera a' exercer le meme metier apres sa grave betise/faute du 7 fevrier 19:48. Au patron de Maata, je dis: Now that your boy is completely naked, you should take him out of this case and maybe out of your payroll. He has shown that he still does not know how to do his job. Don't misread my piece of advice. I am not being an arrogant person. It's just my way of helping you help save the taxpayers money!!!!
UNDER PRESSURE, MAATA BLEW IT! THERE IS NO NEED TO KEEP HIM AROUND!!!

Mon cher pauvre Maata, ton cas est bien triste! Sache qu'on m'a accuse' de toutes les betises du monde mais LA STUPIDITE' N'A JAMAIS ETE' L'UNE D'ELLES. Je suis brutalement honnete et j'ai un esprit tres independant!!!! JE DIS LES CHOSES TELLES QU'ELLES SONT!

Allez les amis de canalh, je me retire pour quelques jours afin de me reposer.

Bien a' tous!!!!

Bebe BA a dit…

Mister Couli,

Désolé, mais je faisais attention aux fautes (pour moi) et à la formulation, je crois que toi et moi on écrirait pas, lol!

abdel wedoud a dit…

A- a dit:
Il faut bien qu'on donne un nom a' ces voitures Iraniennes. Je pense deja a' RMPE (RESULTAT D'UNE MAUVAISE POLITIQUE ETRANGERE), VRTI (VOITURE DU REGIME TERRORISTE IRANIEN)OU PEVA (POLITIQUE ETRANGERE VERSION ABDEL AZIZ).
Aidez-nous a' trouver d'autres noms a' ces voitures.
===========================
Pourquoi ne pas penser à: NASJAI (NHAYTOU AN SSARGA JABLI ARAGUIN IJIROU)
Lemtouni

Anonyme a dit…

abdel Wedoud,

C'etait Couli qui a donné ces noms, pas moi. A-

Anonyme a dit…

Lu pour vladimir et Bebe Ba,

Dès que le paiement est fait, tout disparaît jusqu'à la prochaine prise. C'est toujours le même payeur qui paie et les mêmes samsaras qui qui font du tsamsir depuis 2004. La bridage anti-salafiste entouma vem? A-

========

Les cinq millions de dollars exigés par les ravisseurs des otages espagnols ont pris la route pour le Mali.

Dans son édition dominicaine d’hier, El Mundo qui a rapporté la nouvelle, indique c’est la Fondation Kadhafi, dirigée par le fils du Guide Lybien, Saif El Islam, qui agira comme intermédiaire pour le paiement de la rançon.

Selon le quotidien catalan, l’argent devrait être dans les mains des terroristes au cours de la semaine.



Le 20 novembre dernier, trois humanitaires espagnols (d'Albert Vilalta, Roque Pascual et Alicia Gamez) avaient été kidnappés sur la route Nouakchott-Nouadhibou, vraisemblablement par un groupe qui les auraient acheminés vers le nord du Mali.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : AINRIM (Mauritanie)

Anonyme a dit…

18.000 dollars des USA par mois de salaire chaque.


=====
Nomination de nouveaux Attachés Militaires
le 08-02-2010 à 14:25



Un mouvement partiel a touché certaines ambassades de Mauritanie, au niveau des attachés militaires. Ont été nommés : colonel Ely Ould Mohame Vall, ancien chef d’état-major adjoint et homonyme de l’ancien président du Cmjd, attaché militaire à Tripoli (Lybie) ; colonel Abderrahim Ould Sidi Aly, attaché militaire à Jeddah (Arabie Saoudite) ; colonel Sidi Aly Ould Jideyne, frère du vice-président de l’Assemblée nationale, attaché militaire à Bruxelles (Belgique) ; colonel Alioune Ould Mohamed, ancien Permanent du Cmjd, attaché militaire à Pékin (Chine).

Anonyme a dit…

Selon le International Crisis Group, Ould Taya l'avait grassement payé et nommé un parent ou deux à des fonctions pour le faire taire. Il va repeter la meme chose avec azzizzo.

=====

Retour en force du prédicateur Ould Sidi Yahya
le 08-02-2010 à 11:30



Le prédicateur, Mohamed Ould Sidi Yahya, a fait le plein, à la mosquée de M’Gueyzira 3 à Teyarett, au cours de son prêche, hier soir. De retour depuis quelques semaines, le célèbre Cheikh attire à chacune de ses sorties des foules immenses et ravit déjà la vedette au dialogue entre les autorités et les islamistes incarcérés.

Evoluant dans toutes les moughataa de Nouakchott, le public, le plus souvent constitué des populations pauvres, est capté par le message du faqih dont le style sarcastique allie à merveille, images caricaturales, anecdotes, adages et pédagogie dans un mélange d’arabe et de hassaniya.

Choisi comme chef du parti de l’Oumma, d’obédience islamiste, non reconnu en 1991, à l’avènement de l’ouverture démocratique en Mauritanie, Ould Sidi Yahya, connut quelques déboires avec les autorités de l’époque pour lesquels, al marhoum Bouddah Ould Bousseyri, intervint le plus souvent pour les démêler. Gelant ses activités éducatives durant ces dernières années, l’imam revient, aujourd’hui, en force.

Anonyme a dit…

Ce sont les Presidents des conseils d ádministration qui virent? Et qui nomme?

Maatala; c'est quoi cette façon, toi qui connais le droit?
A-

====

Le PCA vire le DG de la SNDE
le 07-02-2010 à 14:57



La crise intervenue entre les organes dirigeants de la SNDE, jeudi, continue de s’amplifier. Ce matin, le président du Conseil d’administration de la société, Mohamed Vadhel Ould M’Sabou, a adressé une lettre-circulaire aux différents directeurs de l’entreprise leur enjoignant l’ordre de considérer le DG de la SNDE, Sidna Ould Abeid, « mis en demeure et mis à la disponibilité du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement », département de tutelle.

Dans sa note, le PCA informe les services de la SNDE que l’intérim du DG, qui « cherche à se mêler à la gestion de la société », sera assuré par le DGA, Mohamed el Moctar Ould Moctar et ce, jusqu’à nouvel ordre.

mck/ainrim

maatala a dit…

Salam

Couly

je préfère inventer des verbes que de défendre la CIA (sic).

Tous ceux qui ont écrits ces articles au sujet de la CIA ne peuvent être considérés comme les ennemis des USA.

Faire l'apologie de tes maîtres (Taya et les USA ) te colle à la peau dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Coordination de l’Opposition Démocratique: Communiqué.

Le régime en place en Mauritanie persiste dans sa manière despotique d’administrer les affaires du pays, au mépris de l’opinion nationale, des forces politiques et des engagements internationaux qu’il a pris de reprendre le dialogue avec les pôles de l’Accord de Dakar. Dans sa fuite en avant, il met chaque jour en danger la sécurité, l’indépendance et la souveraineté du pays et hypothèque son avenir par des politiques inappropriées, dictées par des forces extérieures uniquement soucieuses de leurs propres intérêts.

La Coordination des Forces Démocratiques (COD) tient particulièrement, à mettre l’accent sur la question de la sécurité nationale, exposée ces temps-ci à de graves défis, auxquels il est impératif de faire face, rapidement et de manière efficace. En effet, la sécurité nationale se trouve simultanément menacée par :

• L’insécurité dans les villes, suite à la propagation du crime organisé (assassinat, viol, pillage, racket) et à la multiplication des catastrophes (inondations, incendies, explosions).

• La présence de groupes terroristes embusqués sur nos frontières et qui, depuis 2005, ont pris l’habitude de mener des attaques contre nos forces armées, faisant de nombreux martyrs et tuant ou kidnappant - en plein jour, sur des routes principales - des citoyens innocents de pays amis.

• La poursuite du trafic et de l’usage de la drogue, dont le pays est devenu l’une des plateformes mondiales dont les bandits de grands chemins font leur nid, y compris depuis l’Amérique Latine, faisant peser de réelles menaces contre notre peuple ; la jeunesse surtout, qui subit déjà les conséquences ravageuses de ce fléau au niveau des villes et même des campagnes.

• La poursuite de l’immigration organisée dont la Mauritanie a été transformée en réservoir et en point de départ, ce qui participe de la dépravation, du chômage, de la concurrence déloyale de la main d’œuvre étrangère et de la pression sur le niveau de vie des populations, déjà fortement affectées par la pauvreté et la cherté de la vie.

Tous ces problèmes réunis ont atteint une telle gravité qu’ils interpellent tous les partis politiques et même l’ensemble des citoyens, soucieux du présent et de l’avenir de la Mauritanie. Ils appellent donc une action déterminée pour sauver le pays du gouffre de la violence et de l’anarchie qui commencent toujours par l’échec à trouver des solutions à ce genre de situations et l’incapacité d’asseoir une bonne gouvernance réelle. Nous considérons, au niveau de la COD, qu’il est du devoir du régime - s’il est vraiment sérieux dans ses orientations – de s’engager dans la bonne voie par ces mesures :

1- réviser le rôle des Forces armées et les tenir à l’écart de la scène politique, les entraîner et les équiper convenablement sur des bases scientifiques modernes, loin de l’improvisation et du tâtonnement. A cet égard, il est impératif que les éléments de nos forces armées se consacrent exclusivement à leur mission sacrée de défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale, plutôt que d’être voués au service d’un individu ou d’un groupe.

2- Refuser de confier les missions de sécurité du pays à des forces étrangères – comme le rapportent certaines information– et à s’engager dans des alliances non déclarées qui ne servent que les intérêts exclusifs de ces forces et constituent, en même temps, un appât pour nos ennemis aux aguets et une provocation pour nos populations. Les expériences de pays devenus un champ de bataille doivent, à ce sujet, nous servir de leçon.

maatala a dit…

3- Procéder à une réforme globale des appareils sécuritaires sur des bases étudiées, les doter en équipements appropriés pour leur permettre de jouer leur rôle et de faire face aux infiltrations qui les gangrènent aujourd’hui et les tenir à l’écart de la politique afin qu’ils veillent à la sécurité des personnes et des biens.

4- Instaurer la justice par une réforme profonde de l’appareil judiciaire et son indépendance, bannir tout règlement de compte politique ou personnel, mettre fin à l’oppression et à la détention arbitraire devenue une pratique du régime actuel ; l’injustice flagrante qui frappe Hanevi Ould Dehah et son confrère Abdel Vettah Ould Abeidna en est une illustration choquante.

5- Le meilleur moyen d’assécher les sources du terrorisme et de l’extrémisme est - entre autres - d’instaurer une bonne gouvernance garante d’une administration saine et capable d’éradiquer la corruption, de veiller à l’équité entre les gens, d’assurer des opportunités de travail équitables, de lever les injustices, de faire sérieusement face à la pauvreté, de mettre un terme à la hausse abusive des prix, de propager les valeurs de tolérance de notre Sainte religion et d’en préserver les fondements et de faire face à la détérioration ostensible de valeurs morales.

6- Frapper d’une main de fer les barons de la drogue et le démanteler leurs réseaux qui mettent en péril le présent et l’avenir de notre pays, comme ils l’ont fait ailleurs dans le monde.

7- Elaborer une stratégie ferme de lutte contre l’immigration étrangère, qui prenne en considération les aspects sécuritaires, économiques et humanitaires et cesser de faire de la Mauritanie un gendarme des portes sud de l’Europe.

8- Coordonner avec les pays de la sous-région, au nord comme au sud, dans le cadre d’une action synergique pour poser des politiques communes de traitement des problèmes liés à l’immigration et aux trafics ; surtout celui de la drogue, qui fournit un terreau favorable au terrorisme et à l’immigration. Il y a lieu aussi de nouer des relations de coopération dans le domaine de l’appui technique avec les partenaires extérieurs.

9- Les députés de l’opposition ont mis à nu, au cours de la dernière session parlementaire, la loi sur le terrorisme démontrant, de façon irréfutable, qu’elle viole la Constitution et les lois relatives à la protection des libertés publiques et individuelles des citoyens. Ils viennent de déposer un recours en annulation de cette loi devant le Conseil Constitutionnel.

10- Demandons-nous, enfin, comment le gouvernement d’un pays qui souffre de tous ces dysfonctionnements politiques, sécuritaires, culturels, économiques et sociaux, peut-il refuser le dialogue qui permet de mobiliser les énergies du pays pour faire face à la situation et persister, au contraire, dans la fuite en avant improvisée et vaine, fondée sur la désinformation et la propagande à deux sous?

Nous mettons en garde, en prenant l’opinion publique à témoin, contre la persistance dans cette voie despotique qui place la sécurité, la souveraineté et l’unité du pays dans l’œil du cyclone et l’expose aux appétits extérieurs.

Nouakchott, le 21 Safar 1431 – 5 février 2010
La Coordination

maatala

Bebe BA a dit…

No comment!

Lu pour sur Haratine:

L’homme est connu par son franc-parler sans langue de bois. Militant convaincu des droits de l’homme dès son jeune âge. Les autorités Mauritaniennes veulent le réduire au silence par tous les moyens illégaux comme dans tous les régimes dictatoriaux qui émergent en Afrique sous couverture la démocratie.
Selon le peu informations qui nous sont parvenues aujourd’hui, les autorités Mauritaniennes cherchent à réduire les activités du président de L’IRA-Mauritanie Biram Ould Dah Oud Abeid. Le régime du général Ould Abdel Aziz est devenu soudainement agressif à l’égard du président de l’IRA-Mauritanie. Pour y parvenir, Abdel Aziz utiliserait un autre hartani contre lui Mohamed Ould Boilil ministre de l’intérieur du gouvernement actuel. Son passeport de haut fonctionnaire qui lui permettait de voyager a été saisi. Il y a une horde des fonctionnaires de la police et gendarmerie qui le surveillent nuits tes jours. Nous sommes revenus aux pratiques d’antan. Les intimidations et les agressions phasiques et morales ne sont qu’à leur début. Nous y reviendrions très bientôt en détail sur l’affaire dès que nous aurions plus d’informations. Mobilisons-nous pour empêcher la loi de terreur et celle du plus fort à raison de s’installer en Mauritanie.

Merci
Diko hanoune

maatala a dit…

Salam

Coordination de l’opposition démocratique : De quel péril extérieur parle-t-elle ?

La sécurité de la Mauritanie est entre les mains de forces étrangères qui ne se soucient que de leurs propres intérêts. C’est le sentiment qui se dégage de la lecture du dernier communiqué de la Coordination des Forces Démocratiques (COD). Un communiqué vague pour une accusation gravissime.

« Dans sa fuite en avant, le régime mauritanien met chaque jour en danger la sécurité, l’indépendance et la souveraineté du pays et hypothèque son avenir par des politiques inappropriées, dictées par des forces extérieures uniquement soucieuses de leurs propres intérêts.» Extrait du dernier communiqué de la Coordination des Forces Démocratiques (COD) paru le 05 février.

Quel attribut de souveraineté a été mis en danger ? De quelles politiques inappropriées s’agit-il ?



Quelles sont les forces extérieures dont parle l’opposition ? Dans le communiqué de la COD, zéro réponse à toutes ces questions. Autant les accusations sont gravissimes, autant le communiqué est resté vague. Dans les jours ou les heures à venir, l’opposition précisera peut être sa pensée. Pour de telles accusations, il convient en effet d’en dire plus, beaucoup plus. Les citoyens mauritaniens ont hâte de savoir «quelles forces étrangères» quels pays étrangers dictent à leur gouvernement « des politiques inappropriées.»

«La poursuite de l’immigration organisée dont la Mauritanie a été transformée en réservoir et en point de départ, participe de la dépravation, du chômage, de la concurrence déloyale de la main d’œuvre étrangère et de la pression sur le niveau de vie des populations, déjà fortement affectées par la pauvreté et la cherté de la vie.» Autre extrait du communiqué, autre « péril extérieur » dénoncé par la COD.

A la lecture de cet extrait, il ressort que l’immigration organisée est cause de « dépravation », de « chômage » en Mauritanie. Les étrangers responsables de la perversion de la société mauritanienne, les étrangers qui ravissent le boulot aux mauritaniens…politiquement, ça se vend bien…mais.

maatala a dit…

Le code demande aux autorités actuelles de s’engager dans la bonne voie par «le refus de confier les missions de sécurité du pays à des forces étrangères – comme le rapportent certaines informations– et de s’engager dans des alliances non déclarées qui ne servent que les intérêts exclusifs de ces forces et constituent, en même temps, un appât pour nos ennemis aux aguets et une provocation pour nos populations.»

A quelles forces étrangères les missions de sécurité de la Mauritanie ont été confiées ? Avec quel pays, quelle organisation, la Mauritanie a noué une alliance non déclarée ? «Comme le rapporte certaines informations» est-ce un renvoi à la rumeur ? Un communiqué signé de toute l’opposition mauritanienne ne devait-il pas, ne pouvait-il pas être plus précis, plus lisible ?

Les silences de la COD.

Au sujet du terrorisme, il est écrit dans le communiqué que «Le meilleur moyen d’assécher les sources de ce fléau et de l’extrémisme est - entre autres - d’instaurer une bonne gouvernance garante d’une administration saine et capable d’éradiquer la corruption, de veiller à l’équité entre les gens, d’assurer des opportunités de travail équitables, de lever les injustices,

de faire sérieusement face à la pauvreté, de mettre un terme à la hausse abusive des prix, de propager les valeurs de tolérance de notre Sainte religion et d’en préserver les fondements et de faire face à la détérioration ostensible de valeurs morales.»

Autrement dit, pour la COD, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme passe par plus de justice sociale, plus de respect des libertés, moins de pauvreté, moins de chômage…et la propagation des valeurs de tolérance de l’Islam. Par rapport au dialogue engagé par les autorités avec des présumés auteurs d’actes terroristes détenus à la prison civile de Nouakchott, la COD est restée silencieuse.

Auteur matière par rapport à la quelle la COD est restée silencieuse : le bras de fer engagé par les fonctionnaires avec l’Etat concernant les indemnités de transport et de logement fixé par projet de décret.

Khalilou Diagana

maatala

Anonyme a dit…

vladimir,

J'ai trouvé ça pour toi. Eric Laurent ment certainement. N'est-ce pas? A-


http://dailymotion.virgilio.it/video/x6pvx1_11-septembre-vraies-zones-d-ombre-e_news

Anonyme a dit…

RIMMEDIA roule pour qui? azzizzo ou les barbus? A-


http://www.rimmedia.net/spip.php?article1999

Anonyme a dit…

J'ai bien peur pour Camatte et je relis Jeremy Keenan avec appréhension. En dépit de l'avis contraire de mon ami vladimir. Ça continue à manipuler et c'est seul canalh qui réflechit.Pris sur AINRIM qui fait de la compétition à Taqadoumy. A-

===
Le Mali "n'entend pas du tout" libérer des islamistes réclamés par Al-Qaïda

le 08-02-2010 à 18:26



Le Mali "n'entend pas du tout" libérer des islamistes radicaux détenus dans des prisons maliennes, comme l'a exigé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en échange de la libération d'un otage français, a-t-on appris lundi de sources sécuritaires à Bamako.

"Notre pays (le Mali) n'entend pas du tout libérer les combattants islamistes qui sont actuellement aux arrêts au Mali. Non, nous n'allons pas les libérer. C'est une décision de nos autorités supérieures", a affirmé à l'AFP une source sécuritaire proche du dossier.

Selon la même source, la France - via son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner - a demandé avec "insistance" au Mali de libérer les islamistes pour sauver la vie du Français (Pierre Camatte, enlevé le 26 novembre au Mali).

"Personne n'a à nous dicter notre conduite. Nous sommes un pays souverain et nous prenons les décisions qui nous paraissent nécessaires", a commenté une autre source sécuritaire malienne.

Aqmi a fixé la semaine dernière un nouvel ultimatum: la libération de ses membres arrêtés au Mali, contre la libération de l'otage français, dont la vie serait en danger si Bamako et Paris n'acceptaient pas l'accord avant "la date butoir du 20 février".

Au moins quatre islamistes arrêtés au nord sont actuellement détenus dans les prisons maliennes. Parmi eux figure un Algérien qui occupe "un important rang" dans la hiérarchie d'Aqmi. De source sécuritaire malienne, l'Algérie aurait demandé son extradition et Bamako aurait réservé sa réponse.

Aqmi retient actuellement six Européens dans la zone désertique du nord du Mali: l'otage français ainsi que trois Espagnols capturés le 29 novembre en Mauritanie et un couple d'Italiens enlevés, également en Mauritanie, le 17 décembre.

Samedi, le chef de l'Etat malien Amadou Toumani Touré avait invité à "être optimiste" sur leur sort. "J'invite tout le monde à être optimiste. Nous le souhaitons de tout cœur. Nous souhaitons que tout se passe bien pour eux (les six otages, ndlr) et je pense que l'attitude humaine et humanitaire que nous devons avoir, c'est de croire", avait notamment déclaré le président malien.

Peu après, un proche du président Touré avait affirmé à l'AFP que cet optimisme "concernait surtout" les otages espagnols.

Ces trois Espagnols - deux hommes et une femme - sont détenus par l'Algérien Moctar Belmoctar, un des émirs "chefs" de Aqmi, selon des sources maliennes proches des négociations. Mais les otages italiens et français se trouvent aux mains de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd et de son lieutenant, Abou Yaya Hamane.

Source : AFP via Google

Anonyme a dit…

C'est du sérieux. Je crois qu'il faut liberer les 4 terroristes pour sauver la vite de Camatte, quitte à les retrouver après. Faire autrement serait criminel. Après les rançons, aucun pays ne prend la peine de chercher et mettre hors d'état de nuire ces salafistes. Il est temps d'arrêter ce jeu. A-
===

Le Mali rejette la demande d'al-Qaida


08/02/2010
Le Mali "n'entend pas du tout" libérer des islamistes radicaux actuellement détenus dans des prisons maliennes, comme l'a exigé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en échange de la libération d'un otage français, selon des sources sécuritaires à Bamako.

"Notre pays (le Mali) n'entend pas du tout libérer les combattants islamistes qui sont actuellement aux arrêts au Mali. Non, nous n'allons pas les libérer. C'est une décision de nos autorités supérieures", a affirmé une source sécuritaire proche du dossier.

Selon la même source, la France - via son ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner - a demandé avec "insistance" au Mali de libérer les islamistes pour sauver la vie du Français (Pierre Camatte, enlevé le 26 novembre au Mali). "Personne n'a à nous dicter notre conduite. Nous sommes un pays souverain et nous prenons les décisions qui nous paraissent nécessaires", a commenté une autre source sécuritaire malienne.

Aqmi a fixé la semaine dernière un nouvel ultimatum: la libération de ses membres arrêtés au Mali, contre la libération de l'otage français, dont la vie serait en danger si Bamako et Paris n'acceptaient pas l'accord avant "la date butoir du 20 février".

AFP
08/02/2010 | Mise à jour : 17:09

Anonyme a dit…

Qu'est-ce que le livre vert fait chez nous?

==

Ouverture d’un colloque consacré à la demande d’indemnisation des anciennes colonies


Un colloque consacré au thème «Droit des peuples colonisés à l’indemnisation» a été ouvert lundi à Nouakchott par le Centre Arabo-africain de Communication et d’Information, avec la collaboration du quotidien «Elbedil » et la participation du Centre des Etudes et Recherches du Livre Vert.


Selon ses organisateurs, ce colloque qui s’inscrit dans le cadre des efforts de la société civile maghrébine visant à obtenir l’indemnisation de la période coloniale, ainsi que les excuses des anciennes puissances coloniales.
Ce colloque est marqué par la participation d’un panel de chercheurs maghrébins, notamment Rajeb Boudebouss et Ahmed Ibrahim du Centre des études et Recherches du Livre Vert.
Selon Mohamed Salem Ould Dah, président du centre arabo-africain de communication, ce colloque est une activité scientifique qui vise à étudier le problème de l’indemnisation des peuples colonisés par les anciennes puissances coloniales, notamment sur les plans moral, juridique et économique.

Anonyme a dit…

bonsoir A-;
tu continu toujours à tirer sur les millionaires du désert malien.

Dire que nos petits apprentis salafistes sont dans le jeu, c'est ignorer qu'AQMI ne fait pas confiance aux mauritaniens,que pour des petites tâches subalternes sans grande importance.

Si les raçons sont payées, attendons nous à des rapts en série est dans tout le sahel.
Dommage pour le français, italiens et les autres. si les rançons ne sont pas payées je peux vous assurer que l'ntreprise aqmi tombera en faillite, elle n'aura plus de sous pour entretenir ses hommes ni déplacer ses voitures, ni financer d'autres rapts.
filsdubled

Anonyme a dit…

"Birame prend le chemin d'Icare "
à lire chezvlane

cliquez ici

Anonyme a dit…

Je conseille vivement a' mon ami Mohamed Ould Saleck Charge' de Missions a' L'Interieur de conseiller a' son Ministre de donner a' Biram Ould Dah un passport. LES ADWABA SONT DES ENTITE'S INDEPENDANTES QUI EXIGENT LE PASSPORT MAURITANIEN AVANT D'Y ENTRER. (rire)
La cause Haratine est tres noble mais le radicalisme ne nous menera nulle part. Biram Ould Dah est son propre ennemi, il ne sait toujours pas que les ethnies noires Mauritaniennes ont de serieux problemes d'ethnocentrisme. J'AI DEJA ECRIT ICI LE ROLE DE LA CULTURE DANS LA DEFINITION DE L'IDENTITE' D'UNE PERSONNE. Je suis noir et tres fier de l'etre mais j'ai plus d'affinite' avec quelqu'un qui est culturellement Maure qu'avec un Wolof ou un Halpular de la valle'e qui ne sait rien de la culture Beidane. Mes amis Halpular Abdallahi Sao, Anne Mamadou Demba et Ousman Bocoum qui sont ne's et qui ont grandi a' Aioun vous diront la meme chose.
Abdel Aziz qui est de Louga (Senegal) a probablement plus d'affinite' avec les Wolof, ce qui n'est probablement pas le cas d'un Maure de Vougouss qui n'a jamais rencontre' un Wolof. To make a long story short, je crois fermement que la culture est beaucoup plus importante que la couleur de la peau pour definir l'identite' d'une personne.

Le camp de mon ami Mohamed Ould Borboss doit trouver un moyen pour ramener Biram a' la raison.

SOYEZ MODERE'S DANS VOS POSITIONS ET CHERCHEZ DES PROGRAMMES DE DISCRIMINATION POSITIVE!!! LE RESTE N'EST QUE DE LA FOUTAISE ET UN DISCOURS VIDE!!!!!

MESSAOUD A FAIT BEAUCOUP DE CHOSES POUR L'EMANCIPATION DE LA CAUSE HARATINE. C'EST TRES IMPORTANT D'ETRE RECONNAISSANT ENVERS LUI. IL NE SERT A' RIEN ET C'EST INGRAT DE TENTER DE L'ENTERRER AU MOMENT OU' IL OCCUPE L'IMPORTANTE FONCTION DE PRESIDENT DE L'ASSEMBLE'E NATIONALE. MEME S'IL CESSE D'EXERCER LA FONCTION DE PRESIDENT DE L'A.N., IL FAUT TOUJOURS ETRE RECONNAISSANT ENVERS SA PERSONNE. IL A OUVERT PLUSIEURS PORTES POUR DES MILLIERS DE PERSONNES DANS NOTRE PAYS.

P.S.
Lakhbar Tebgue Vidar a publie' une photo de Biram qui fait rire! C'est la Mauritanie, on ne perd jamais le sens de l'humeur.

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Entièrement d áccord avec toi sur ce que tu dis ci-bas. Les émirs AQMI sont toujours d ún autre pays, pas parcequ'ils n'on pas confiance en nos barbus. Mais pour les separer des commanditaires réels de cette AQMI. le GSPC passé AQMI existe depuis 2003 et les rançons n'ont reellement commencé qu'en 2009, en dehors des 5 millions payés en 2004. Ils vivaient de quoi entre-temps? Dans un endroit truffé d'espions, de drones, d ávions de surveillance et des équipements d'écoute sophistiqués, avec 4-5 pays qui surveillent, difficile de croire que les barbus ne sont pas soutenus. Pourquoi c'est toujours la Libye qui paie? Après paiement, on en attrappe pas un seul et on les oublie. Lire attentivement l'article de Keenan. C'est le seul en français et ce n'est rien par rapports aux articles en anglais de Keenan presque pas accessibles aux francophones. Le gars connaît la zone et les tribus du sahara-sahel. ATT joue aussi un jeu dangereux et il est piégé ...

La seule solution viable est de donner ce que veulent les salafistes, quitte à ce que toutes ces armées les cherchent et les retrouvent. Cela demandera une journée et une nuit. Mais les salafistes sont protegés par quelques états dans ce jeu sordide de crossing et double crossing.


===

Fils du bled a dit

Dire que nos petits apprentis salafistes sont dans le jeu, c'est ignorer qu'AQMI ne fait pas confiance aux mauritaniens,que pour des petites tâches subalternes sans grande importance.

Anonyme a dit…

Si c'est a reptre, il faut se dire la verité. A-
===

Alger - Bamako : la rupture


Le Républicain, 09/02/2010


Il arrive que les dents et la langue d’une même bouche ne soient pas d’accord, dit un proverbe de chez nous. Et l’Algérie et le Mali sont comme la langue et les dents. Au nom de la géographie et au nom de l’histoire. Les heurts sont donc inévitables mais au point de devenir structurels ?

Car c’est l’impression que laisse la passe d’armes entre Alger et Bamako sur la question ô combien sensible de la sécurité dans l’espace sahélo-saharien. Et surtout, pas d’hypocrisie : qu’on ne nous dise pas qu’au plan diplomatique, tout baigne dans l’huile.

Car ce que nos officiels ne peuvent pas se dire, ils le font dire à la presse. Avec côté algérien plus de hargne à pendre les autorités maliennes au croc de boucher. Et côté malien, quelques réactions outrées et, sans doute, un agacement légitime devant les attaques continues contre le président du Mali mais aussi, il faut le reconnaître, moins d’arguments factuels issus ou non des services de renseignements comme c’est manifestement le cas des articles publiés par la presse algérienne. Laquelle en cherchant à établir des liens entre le narcotrafic et Aqmi et une complicité entre ces deux fléaux et nos plus hautes autorités cherche écho auprès de la communauté internationale.

Washington en ce moment plus que Paris qui s’assouplirait volontiers jusqu’au dénouement de l’affaire Camatte. Alger, c’est évident, est en train d’aller de plus en plus loin, et le désamour entre Boutef et ATT ne peut plus se cacher. Du pain béni pour Al Qaeda au moment où il faut plus d’unité, de cohésion et de synergie entre les deux pays pour vaincre l’hydre terroriste.

Adam Thiam

Anonyme a dit…

Sacré Kouchner ! Les chinois vous font si peur? C'est un appel au colonialisme !A-

==

Afrique: "politique commune" des Européens et Américains face à la Chine, recommande Kouchner


08/02/2010

Le ministre français des Affaires étrangères
Bernard Kouchner, le 12 janvier 2010 à Bruxelles
© AFP



PARIS (AFP) - lundi 08 février 2010 - 19h58 - Le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a préconisé lundi que les anciennes puissances coloniales européennes et les Etats-Unis définissent une "politique commune" en Afrique pour être "performants" économiquement face à la montée en puissance de la Chine.

"En Afrique, il nous faut une politique commune, certainement des Anglais et des Français. Et pourquoi pas y ajouter les Portugais et les Belges, les anciennes puissances coloniales, mais aussi les Américains", a-t-il suggéré devant l'Association de la presse diplomatique.

M. Kouchner était interrogé sur les moyens de résister à la concurrence économique chinoise sur l'ensemble des marchés mondiaux, particulièrement en Afrique.

Armé de vastes réserves de change, Pékin déverse aujourd'hui en Afrique 15 fois plus d'investissements qu'en 2003 afin d'étancher sa soif de matières premières et offrir des débouchés à ses entreprises. Les grands travaux d'infrastructure financés par Pékin facilitent l'activité économique dans de nombreux pays.

Face à cette évolution, "il faut, a-t-il observé, que nous soyons performants et pas du tout confrontationnels. Ce n'est pas une bataille avec les Chinois pour qu'ils ne nous volent pas l'Afrique, mais c'est une démarche positive que nous ne pouvons faire qu'à plusieurs", a souligné le ministre.

Les Chinois "ont des atouts, ils gagnent tous les marchés, ils sont moins chers, ils contruisent à l'heure, etc", a remarqué M. Kouchner.

Il a relevé qu'à l'échelle mondiale, "nos rapports avec la Chine sont à la fois difficiles et indispensables". (...) "Si nous ne nous attachons pas à des liens (...) économiquement étroits avec la Chine, ça va aller mal pour nous", a-t-il prédit.

AFP

Anonyme a dit…

Après quelques temps de replis et compte tenu de la descente aux enfers du putschiste récidiviste Aziz, j'essayerai de reprendre petit à petit.

En d'autres termes si Aziz est aux abois, bien que je déguste cela, je n'aime pas tirer sur les cadavres, je lui donne donc un peu de répit.

Je crois même qu'il sent lui même qu'il est victime de la manipulation des malfrats de ce peuple et de certaines puissances (régionales et d'ailleurs).

Mon cher Aziz, tu sais bien que tu tournes en rond alors sors par la grande porte, celle de la démission à laquelle tu as poussé Sidi.

Ce qui est vécu aujourd'hui n'est que le début de la tempête.

Sanhaji

Anonyme a dit…

Pour rire un peu et decongestionner canalh. Pris sur Yahoo.fr et donc ce n'est pas un blague. A-
===

Monsieur «gros sexe» ne peut pas être ambassadeur à Riyad
Jeudi 4 février, 12h39


Bien qu'ayant servi depuis des années en tant que diplomate pakistanais, Akbar Zeb (ou Zib) n'a pas reçu l'aval pour être nommé ambassadeur du Pakistan en Arabie saoudite, selon des sources citées par le site de relations internationales Foreign Policy. Cela n'a rien à voir avec ses états de service, mais plutôt avec son nom, qui signifie en arabe «la plus grosse bite».

Un diplomate de haut niveau pakistanais s'est vu refuser le poste d'ambassadeur en Arabie saoudite à cause de son nom, Akbar Zeb, qui signifie «la plus grosse bite» en arabe. Les responsables saoudiens, apparemment accablés par le nom, on mis leur veto.

Selon un article en langue arabe du Arab Times, le Pakistan a déjà proposé Akbar Zeb pour les postes d'ambassadeur aux Emirats Arabes Unis et au Bahreïn, mais la candidature s'est vue refusée pour la même raison. Si l'affaire ressemble à une blague des Monty Python [voir ci-dessous], le journal y voit des implications plus sérieuses: «On peut penser que le fait de proposer le nom de Zeb à des pays de langue arabe est une forme de punition de la part du ministère pakistanais des Affaires étrangères, ou le résultat d'une boulette particulièrement flagrante.»

Akbar Zeb est loin d'être un novice en politique. Ce diplomate de longue date a travaillé avec des pontes des gouvernements du monde entier et négocié sur les dossiers les plus importants. Il a récemment été haut commissaire du Pakistan au Canada, et a été avant cela ambassadeur du Pakistan en Afrique du Sud, à Washington de 1983 à 1987 et à Delhi de 1994 à 2000.

En France, Akbar Zeb pourrait saisir la Halde pour la discrimination dont il est victime. En effet, parmi les 18 critères de discrimination interdits par la loi figure le patronyme. Le site de la Halde précise également: «Il existe plusieurs formes de discrimination. Elles peuvent se manifester dans différents domaines visés par la loi: l'emploi, l'éducation, le logement, le service public et l'accès aux b... Lire la suite sur Slate.fr

Anonyme a dit…

vladimir enta vem? Contre-attaque malienne. A-
===

Chiaka Doumbia- Le Challenger, 09/02/2010

Lutte contre le terrorisme : Et si le loup arrêtait de crier au loup
mardi 9 février 2010

Depuis un certain moment, les relations entre Alger et Bamako semblent avoir pris un coup de froid. Au centre des divergences, la façon de lutter contre la ’’nébuleuse Al Qaïda au Maghreb islamique’’. Ainsi, les autorités algériennes ne ratent aucune occasion pour vilipender les nôtres qui auraient fait preuve d’une certaine passivité pour bouter les Salafistes de leur territoire. Leur dernier affrontement verbal remonte au tout récent sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba. Fini donc ce ridicule échange de bons procédés, cette hypocrisie diplomatique que plus d’un observateur a cru déceler dans les discours officiels depuis quelque temps ?

On a la nette impression que l’Algérie veut rendre le Mali coupable, aux yeux de la communauté internationale, de ce qu’elle peine à combattre depuis des années, avec pourtant beaucoup plus de moyens. Comment peut-elle accuser le Mali d’encourager les responsables de l’Aqmi à renforcer leur présence dans l’immense désert saharien, alors qu’elle connaît beaucoup mieux les membres de l’ex-groupe pour la prédication et le combat (Gspc) et toutes les difficultés à les localiser dans ces conditions. Tous les spécialistes sont unanimes : les salafistes sont très mobiles. Ils se déplacent d’un pays à un autre. Comme le président ATT a l’habitude de le dire, "ils n’ont pas même besoin de visas pour passer d’un pays à un autre". Et pourtant rien n’empêche Alger, qui dispose de moyens importants, de venir poursuivre les Salafistes sur le territoire malien comme l’autorisent les Accords les deux pays.

Anonyme a dit…

Suite - le Mali contre-attaque. A-
==
En revanche, c’est connu que ce sont plutôt les autorités algériennes qui soutiennent et protègent, donc encouragent des apatrides, auteurs de toutes sortes de crimes contre l’Etat et d’innocents citoyens maliens. C’est le Mali qui devrait se fâcher contre l’Algérie qui déroule le tapis rouge pour les bandits armés qui attaquent les casernes de leur pays pour aller se réfugier ensuite sur son territoire. Il est même prévu pour ce mois de mars une rencontre de ses ’’marionnettes’’ à Alger. Malgré le double - jeu des autorités algériennes, le président ATT a toujours salué l’implication de ce ’’pays frère’’. Pour reprendre ainsi l’expression officielle.

Pour obtenir des résultats probants dans la lutte contre le terrorisme qui menace la bande sahélo - saharienne, l’Algérie doit arrêter de jouer au loup qui crie au loup. Aujourd’hui, il est avéré que des généraux algériens soutiennent les bandes ’’ narcotrafiquants. L’anthropologue britannique Jéremy Keenan, cité par Jean Christophe Servant dans un articule paru dans ’’Le Monde diplomatique’’ de janvier de 2010 sous le titre ’’Avatars de l’anti-terrorisme’’, a fait une analyse très claire sur la situation, notamment l’identité des responsables des différentes mouvances se réclamant d’Al Qaïda. De l’avis de ce spécialiste du Sahara ’’El Para n’aurait jamais cessé de rouler pour le DRS (Département du renseignement de la sécurité algérien). Une opération sous couverture destinée à servir un double objectif : permettre à Alger de resserrer les liens avec les Etats-Unis dans la cadre de sa guerre contre le terrorisme post 11 septembre tout en offrant à Washington l’occasion de renforcer son contrôle militaire du sahel. Si l’en croit aux analyses de Keenan, la voix se cache derrière le message audio diffusée le 8 décembre 2009 sur Al Jazeira qui revendique l’enlèvement de Pierre Camatte et de trois humanitaires espagnols est celle de Salah Gasmi. ’’Ce dernier, qui aurait participé en février 2008 à l’enlèvement de deux ressortissants autrichiens, est fermement considéré comme étant agent au DRS.’’, analyse l’anthropologue britannique. En effet, la pression actuelle vise deux objectifs. Dans un premier temps, l’Algérie veut empêcher la libération de l’un de ses fils comme réclamé par les extrémistes d’Al Qaïda. Ensuite, elle veut coûte que coûte que Bamako l’autorise à ouvrir un consulat à Kidal. Pourquoi faire ? That is the question.

Chiaka Doumbia

Anonyme a dit…

Vlaqdimir,

ATT a laché sa meute. A-

===

http://temoust.org/avatars-de-l-antiterrorisme,13310

Anonyme a dit…

Moussa enta vem? On se disait ceci depuis au moins 2 ans. A-
====


http://www.cridem.org/index.php?id=82&no_cache=1&tx_ttnews[tt_news]=40681&tx_ttnews[backPid]=36&cHash=9166fe0c17

Anonyme a dit…

A-, mon ami

Oui le Mali contre attaque mais mollement.
Jeremy keenan n'est pas Malik ibn eness, c'est juste un intello comme toi et moi.
Il n'a pas fait le terrain, il est fortement influencé par l'approche french du dossier; genre le Monde Diplo. Avec une argutie basée sur le DRS... l'instrulentalisation... blablabla.
50 ans aprés la décolonisation les french continuent à vouloir du mal à l'algerie.
On aime ca nous les afro-arabes!
la theorie du complot partout, la main des services derriere chaque eternuement.
cela justifie pour nous, nos propres limites .
Et ce sont parfois les autres qui reflechissent pour nous.
amicalement
Vladimir
brigade anti terr Canalh

Anonyme a dit…

A-
dans la serie "le Mali lache sa meute" attends toi à une autre sortie musclée de Chahana Tiakou c'est lui le vrai porte parole de securité d'etat (SE) du Mali
Vlad

Anonyme a dit…

Merhbeu vladimir,

Je vois maintenant ton problème. Tu ne connais pas Jeremy Keenan.

Ella il faut m'aider à surveiller le front. Avec nos soldats tombés sur le champ de bataille sans que l'on ne soit en guerre, ce n'est pas justifié. J'espère que notre grande muette n'a pas la même lecture que toi.

La brigade, ça va?
A-

maatala a dit…

salam

"Edito de Mohamed Fall Ould Oumère.

Le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz aurait demandé, à plusieurs reprises, à son gouvernement réuni en Conseil de cesser d’utiliser les formules «selon les directives éclairées», «direction nationale», «sous la supervision du Premier ministre»… toutes ces formules usitées et idiotes. Qui continuent pourtant à emplir nos oreilles.

Elles ne sont pas près de disparaître, même si elles ne servent à rien. D’ailleurs, c’est ce qui ne sert à rien qu’on entretient et qu’on cultive dans ce pays. Faut-il en conclure que le gouvernement n’obéit pas à son chef qui est le Président de la République ? Peut-être… Parlons de choses autrement plus sérieuses.

En 2008, la campagne agricole a été lancée en grande pompe par le Président Ould Cheikh Abdallahi qui a fait lui-même le déplacement à Rosso. Pour donner le ton, nous avait-on dit. Le Premier ministre de l’époque, Zeine Ould Zeidane, avait lui-même supervisé la préparation de la campagne.



Tout y était : la démarche participative consistant à impliquer les agriculteurs, la mise à disposition à temps et en suffisance des intrants, l’élaboration de textes et de politiques d’encouragement du secteur…

Dès son retour à Nouakchott, le Président procède au changement de son gouvernement. Il nomme un nouveau Premier ministre qui a d’autres préoccupations que celles-là… et l’engouement pour l’agriculture s’estompe rapidement. Le pays entre dans une crise politique différemment appréciée, mais qui bouffe toutes les énergies… jusqu’en juillet 2009. On rate la campagne agricole de 2009/2010.

Aujourd’hui, seule une frange des agriculteurs a pu faire campagne pendant la dernière saison. Elle est surtout constituée d’agriculteurs n’ayant pas de créances auprès du crédit agricole. A eux se pose aujourd’hui un problème : celui de la commercialisation de leur production.

Le 22 janvier dernier, ce groupe d’agriculteurs a rendu public un communiqué dans lequel il lance un appel aux autorités pour venir en aide au secteur au stade de la commercialisation.

Le communiqué indique qu’au moment où les agriculteurs s’attendaient à une aide d’encouragement, ils ont été surpris de voir que leur ministère de tutelle ne leur apportait aucune solution à la commercialisation. Ni aide directe, ni subvention indirecte, encore moins un engagement quant à l’achat de la production par la SONIMEX.

De tout temps, les mécanismes d’aide au secteur ont généré des circuits de corruption et de malversations en général. En 2008, une procédure d’aide à la commercialisation a été préconisée. On n’en a jamais fait l’évaluation.

Il s’agissait en fait de faire acheter la production de paddy par les usiniers (et non la SONIMEX). Les prix étaient fixés selon la qualité du produit. Les usiniers vendaient ensuite à la SONIMEX. L’Etat garantissant ce mécanisme et disponibilisant les moyens financiers pour le réaliser. Pourquoi ne pas revenir à un pareil schéma ?

Car il faut savoir qu’aucune agriculture au monde ne peut se développer d’elle-même, qu’aucun Etat au monde ne s’abstient de subventionner son agriculture. Surtout en ces temps où les menaces pèsent sur la sécurité alimentaire des pays comme le nôtre.

Sait-on seulement que les pays du Sahel et de l’ouest-africain en général sont aujourd’hui menacés par la plus grande famine de tous les temps ? Alors à quand une politique efficiente et stable de l’agriculture ? Vous me direz – et vous avez raison – à quand une politique efficiente et stable pour la pêche ? pour la production minière ? pour l’élevage ? pour l’éducation ? pour la santé ?

Certes les discours du Président Ould Abdel Aziz expriment un volontarisme absent ces dernières décennies, mais comment mettre à profit ce volontarisme? Normalement ce devait être la tâche du gouvernement… encore le gouvernement… a-t-on le droit de surcharger le gouvernement ? Il peut juste ce qu’il… peut. Pas plus. C’est-à-dire pas grand-chose en somme.


Info source : La Tribune n°487 via barrada.unblog

maatala

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Gouvernement : Le remaniement suffira-t-il ?

Le moins qu’on puisse dire est qu’à défaut de convaincre, le gouvernement de Moulaye Ould Mohamed Laghdaf laisse sceptique plus d’un citoyen lambda. A qui la faute s’interroge t-on çà et là ?

Voilà environ huit mois que cette équipe est au travail mais rien de concret n’est encore visible, selon les beaucoup de citoyens. La priorité première des mauritaniens reste l’emploi décent, le logement, l’électricité, l’eau, l’éducation et une sécurité sociale digne de ce nom.

A cela s’ajoute qu’il a soif de justice, de sécurité, d’une bonne information sur la vie de tous les jours, d’une diplomatie lisible débarrassée de certains complexes et au service des citoyens établis à l’étranger notamment en Afrique de l’Ouest qui reçoit le plus gros contingent de nos compatriotes (60 %), selon le dernier rapport de l’Organisation de la Migration Internationale (OIM) publié en janvier dernier à Genève (Suisse).



L’équipe gouvernementale, de l’avis de certains citoyens, ne semble pas danser la même musique que le chef de l’Etat d’autant que ses instructions fermes ne sont pas suivies d’effet. L’Etat avait entrepris de dégager les voies publiques de ses occupants illégaux, de désencombrer les marchés des commerces, le long des artères etc. Depuis quelques jours, tout est redevenu comme avant.

Ils ont réoccupé les lieux et ne craignent nullement d’y être délogés à nouveau. L’Etat est en permanence défié par des individus qui n’ont rien à cirer d’un comportement citoyen responsable. Alors une question ne manque pas de tarauder les esprits. Pourquoi l’Etat est incapable de faire respecter ses décisions et de traiter les mauritaniens au même pied d’égalité ? Parce que les intérêts économiques en jeu sont importants ?

Des fonctionnaires, tous départements ministériels confondus, ne fructifient-ils pas des biens mal acquis à travers de tierces personnes installées dans les différents marchés en collaboration avec de gros commerçants qui utilisent des réseaux tribaux et claniques ?

Ces francs maçons, ont pignon sur rue dans la haute administration et même dans la sphère du sommet du pouvoir. C’est cela qui gêne le ministère de l’intérieur et de la décentralisation autant que la Communauté Urbaine de Nouakchott dont le président ne cesse de dénoncer la dilution des responsabilités.

Mais cet exemple n’est que la face cachée de l’iceberg des difficultés de l’équipe gouvernementale. A l’exception de quelques un, la plupart serait ministre par la volonté du chef de l’Etat qui pensait s’appuyer sur des hommes « propres » pour traduire concrètement ses engagements électoraux.

Otage ou pas des forces de l’inertie, tout porte à croire, au vu du peu de résultat de l’équipe gouvernementale qu’il a mis en place au lendemain de son investiture, que le chef de l’Etat est dans le dilemme. Le système en place a besoin d’être mis à genou pour gouverner autrement.

Beaucoup ont vu dans l’histoire des hommes d’affaires une reculade sans compter les autres incohérences qui battent en brèche l’unité nationale. Remanier le gouvernement en changeant x par y et ainsi de suite n’est certainement pas la solution. Le mal est profond parce que le système mis en place depuis l’indépendance a montré ses limites et n’est plus d’époque.

Aujourd’hui ce que les mauritaniens veulent, c’est un gouvernement qui se préoccupe de l’emploi, de la formation qualifiante et d’excellente qualité, de salaires décents, de logements, de l’eau, de l’électricité, d’un système de sécurité sociale bien pensée, de sécurités des biens et des personnes, d’une information objective sur la vie du pays tant à la radio qu’à la télévision. Autre chose n’est que débat stérile qui ne les intéresse pas.

Moussa Diop

Info source : Le Quotidien de Nouakchott

maatala

Anonyme a dit…

acrostiche à birame ould dah ould abeid à lire chez-vlane

cliquez ici

Anonyme a dit…

A- nte zouein !Cette hisoire de zeb risque de m'empecher de dormir ce soir . Ana viya moutss . salutations d'un ami de canalh , de passage et qui n'est jamais tres loin .

Anonyme a dit…

- Nomination de Caba Ould Alewa, ambassadeur au Brésil;
- Promotion de N'Diaga Dieng au grade de général.
Vive le changement constructif et la lutte contre la gabegie!!
Vive la promotion des RV!!
Au rêveurs, pour un demain meilleur, il est l'heure de se réveiller.

Anonyme a dit…

Merci cher ami. Au moins, toi tu n' est pas constipé . Faut utiliser canalh pour autre chose que la frustration. Cette histoire vraie est comme celle de Mohamed El Moctar Ould Zamel en visite officielle au Maroc ou les marocains étaient obligés de dire OULD ZEMIL au lieu de OULD ZAMEL, comme ZAMEL c' est pédé dans le petit langage marocain.

Houwa N'Diaga est maintenant général et Kaba envoyé au Brésil? Ben vladimir, Bebe Ba,Fils du bled et moi on s' occupe seulement des salafistes dangereux. Machallah azzizzo vient de nommer deux gus très, très propres. Ya latif.Sanhaji et Maatala entouma vem?

A-
===
Mon zami du 9 février 2010 22:42 a dit:

A- nte zouein !Cette hisoire de zeb risque de m'empecher de dormir ce soir . Ana viya moutss . salutations d'un ami de canalh , de passage et qui n'est jamais tres loin .

Anonyme a dit…

Lu pour la brigade anti-salafiste de canalh. ATT lache un deuxième chiot. ça tourne maintenant autour du cas spécifique des touaregs. Le territoire touareg couvre l' Algèrie, le Mali, la Libye, le Niger et un peu le Burkina. Ce seront les kurdes du Sahara-sahel et leur territoire est convoité pour le pétrole, le gaz et l' uranium. Alors chacun (au moins l' Algérie,le Mali, la Libye, et le Niger) essaie d' éviter le soulevement touareg chez lui, surtout les tripatouillage de Tripoli. Kadafi étant libre de tout engagement envers l' UA, va faire danser tout le monde. Il organise une grande réunion des tribus du Sahara à Gao les 14 et 15 féevrier et je conseille chacun de vous de relire très attentivement la fameuse déclaration de Tombouctou. Je crois que ça va barder la semaine prochaine.

Rappel: Ag Sidahmed c' est Alger, Ag Bahanga, c' est Tripoli et un peu Nouakchott et Ag Bibi c' est Bamako. Pour le Niger, suis pas certain (AG Alembo?).

A-

===


La Situation politique et sécuritaire au Nord


Insécurité dans la bande sahélo-saharienne : Quand la presse algérienne s’en prend à ATT


Nouvelle Libération, 10/02/2010
Aussi étrange que ça puisse paraître, à Alger, on ne se prive pas de se montrer critique à l’égard du président de la République, Amadou Toumani Touré.

Par presse interposée, Alger ne se contente plus d’émettre ses réserves sur la volonté et la capacité de notre gouvernement à gérer le dossier des otages dans la bande sahélo-saharienne, mais s’en prend ouvertement à ATT. Là-bas, on dénie toute volonté à nos autorités à sévir dans la perspective de mettre fin au terrorisme grandissant dans cette bande. Comme le rapportent nos confrères de RFI. « De façon récurrente, quelques titres de la presse privée sont extrêmement critiques à l’égard du gouvernement malien et notamment du président Amadou Toumani Touré. Ils lui reprochent d’avoir laissé, ces dernières années, le nord du Mali aux mains des terroristes et des trafiquants. On lui reproche également l’absence de volonté politique. On lui reproche aussi de ne pas s’appuyer sur les tribus touarègues du Nord Mali pour mettre un terme à cette insécurité qui menace la stabilité de toute la région…»

Anonyme a dit…

Suite - grabuge des Ag machin. A-
===

Accusations impertinentes

Le citoyen malien n’en croirait pas à ses oreilles d’autant plus que le chef d’Etat malien travaille au quotidien à résorber cette épineuse question. Il faut voir derrière ces accusations des mains invisibles en haut lieu algérien. Ceci pourrait expliquer cela. Sinon la volonté de nos plus hautes autorités ne s’est jamais démentie sur ce sujet. Les accusations portées peuvent être démontées pièce par pièce. Absence de volonté politique. Mais qui donc appelle depuis un moment à une synergie des forces pour bannir le banditisme et le terrorisme qui sévissent dans la bande sahélo-saharienne ? Le président malien. Qui a convié ses pairs à une conférence internationale consacrée à ce sujet.

Car Amadou Toumani Touré a toujours soutenu que les menaces dans la bande sahélo-saharienne sont transfrontalières, et que pour arriver à bout de ces menaces, une lutte collégiale s’imposait. Et il y a à peine une semaine, le président sénégalais Abdoulaye Wade lors d'un entretien à l'AFP et RFI en marge du 14e sommet de l'Union africaine à Addis Abeba, déclarait "Les pays comme le Sénégal ou le Mali ne peuvent rien faire tout seuls. Il s'agit d'un problème international. Il faut que les puissances occidentales interviennent aussi". Ne donne-t-il pas raison à ATT ? Peut-on alors parler d’absence de volonté politique ?

Peut-être que les vérités assenées par ATT lors de la fête anniversaire de l’Armée malienne ont sûrement choqué certains. Par ailleurs, nos autorités travaillent à un partenariat Etat/société civile pour arriver à bout des prises d’otages pour une paix et une sécurité durables dans le Nord de notre pays. L’un des résultats tangibles dans ce domaine est la libération du chef des Kounta, récemment enlevé par des narcotrafiquants. S’y ajoute la libération d’otages européens (qui ont été kidnappés ailleurs) par l’implication de nos autorités, avec l’appui des tribus touarègues.

À postériori, l’argumentaire de la non implication des tribus touarègues du Nord Mali pour mettre un terme à cette insécurité qui menace la stabilité de toute la région, ne tient pas la route. Comme l’a dit ATT, il faut que chacune des parties prenantes assume ses responsabilités. « Le Mali prendra ses responsabilités », avait déclaré ATT le 20 janvier dernier. Ceci ne semble pas avoir été compris du côté de…ou alors l’on fait semblant.

Ahmed Tounkara

Anonyme a dit…

Le General Ndjaga Dieng est parmi les meilleurs officiers superieurs des forces arme'es nationales. Il est intelligent et integre. Il n'est ni raciste ni ethnocentriste c'est pourquoi le FLAM lui a toujours voue' une haine.

Anonyme a dit…

Lu pour vladimir. Vois-je quelque chose que personne ne voit? A-

===

Les non-dits de l’offensive américaine
El Watan, 9 février 2010

Au moment où les relations algéro-françaises battent de l’aile, la coopération entre Alger et Washington semble connaître un regain de dynamisme.


La remarque s’applique notamment pour la coopération militaire et sécuritaire entre les deux capitales. Elevées dans la culture du culte du secret, les autorités algériennes sont, à ce jour, demeurées discrètes concernant ce volet précis de leurs relations avec les Etats-Unis. La crainte d’une réaction négative d’une opinion publique soupçonneuse, pour ne pas dire méfiante à l’égard des projets que prévoient d’entreprendre les Etats-Unis dans la région, pourrait, à un certain degré, expliquer le black-out entretenu par le gouvernement sur la question. Les visites à Alger, espacées les unes des autres d’à peine quelques jours, de deux représentants du département d’Etat américain et de deux hauts responsables du Commandement de l’armée américaine pour l’Afrique (Africom) confirment, néanmoins, que les discussions algéro-américaines dans ce domaine précis sont dans une phase pour le moins avancée.

En dehors du fait que trois sur les quatre personnalités américaines reçues par les autorités civiles et militaires algériennes sont des militaires ou des responsables de programmes de défense (ou en rapport avec la lutte antiterroriste), les discussions ont, en effet, tourné presque exclusivement autour de la coopération opérationnelle dans le domaine de la lutte antiterroriste. Les observateurs s’accordent à dire que de telles discussions n’auraient pas été possibles si celles-ci n’avaient été balisées, au préalable, par un accord. Difficile, toutefois, de répondre par l’affirmative ou la négative dans la mesure où l’information concernant le dossier de la coopération militaire algéro-américaine est distillée au compte-gouttes. A l’heure actuelle, les Américains sont pour ainsi dire les seuls à rendre régulièrement compte de l’évolution des discussions.

Justement, rien n’exclut l’idée que les Américains, en voulant tenir la presse informée sur l’évolution de leurs discussions avec les responsables des services algériens de sécurité, ne cherchent pas, justement, à rendre compte du rapprochement, pour ne pas dire du basculement de l’armée algérienne dans le camp américain. Ou du moins tenter de faire admettre une telle éventualité. Les éloges « massifs » faits par Washington de sa coopération « dense », « excellente » et « exemplaire » avec Alger, assortis, tout dernièrement, d’une possibilité de voir l’Administration américaine donner son quitus à la vente d’avions transporteurs de troupes aux forces aériennes algériennes sont autant d’éléments qui permettent, en tout cas, de privilégier l’idée selon laquelle les relations algéro-américaines ne sont plus à considérer comme banales.

Les Russes l’ont tellement compris qu’ils ne se sont pas empêché, d’ailleurs, de rappeler de manière subtile, la semaine dernière, par le biais d’une dépêche anodine « balancée » par l’agence RIA Novosti, la quasi-dépendance de l’ANP vis-à-vis de ses industries d’armement. Mais l’annonce, jeudi dernier, par la coordinatrice adjointe des programmes au Bureau américain de la coordination de la lutte contre le terrorisme (structure dépendant du département d’Etat), Mme Gina Abercrombie-Winstanley, de la participation des troupes de l’ANP à un programme militaire américain incluant 150 pays, ne devrait pas aller sans provoquer d’autres grincements de dents à Moscou. Et probablement aussi dans d’autres grandes capitales.


Par Zine Cherfaoui

Anonyme a dit…

C'est de qui ça? A-
===

Le General Ndjaga Dieng est parmi les meilleurs officiers superieurs des forces arme'es nationales. Il est intelligent et integre. Il n'est ni raciste ni ethnocentriste c'est pourquoi le FLAM lui a toujours voue' une haine.

10 février 2010 05:38

Anonyme a dit…

Pas toucher pré-carré français. A-
===


Hubert Levet, Challenges, mardi 9 février 2010.

L’Elysée s’inquiète pour les positions d’Areva au Niger
mardi 9 février 2010

Nicolas Sarkozy veut dissuader ce pays riche en uranium, où le groupe français investit 1,2 milliard d’euros dans un nouveau gisement, de se rapprocher des Chinois et des Iraniens.

L’ELYSEE s’inquiète de la pérennité du "partenariat durable" entre Areva et le Niger, un pays riche en uranium où le groupe français investit 1,2 milliard d’euros dans un nouveau gisement.

Nicolas Sarkozy ne devrait pas se rendre à Niamey lors de son voyage en Afrique fin février qui l’amènera au Gabon et au Rwanda.

Mais il y dépêchera le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner ou le ministre de l’Industrie Christian Estrosi afin de dissuader le président Mamadou Tandja de se rapprocher des Chinois et des Iraniens.

Hubert Levet

Anonyme a dit…

Lu pour Couli. Ce Maître Vergès est un problème. N'est-ce pas?

%%%%%%

Drogue : La cour criminelle refuse la convocation d’un ancien directeur de sûreté.

La cour criminelle a refusé de satisfaire la demande du parquet relative à la convocation de l’ancien directeur de la sûreté d’Etat le commissaire Mohamed Abdellahi Ould Adde, qui aurait des relations avec certains accusés dans le dossier de la drogue.

Le parquet a insisté sur la présence du commissaire pour répondre de ce qu’il a appelé « des facilités pour le visa d’accès au territoire mauritanien du principal accusé dans le dossier, le français Eric Mika Walter ».

Le président de la cour a ordonné la poursuite de l’audience, après avoir rejeté la demande du parquet. Les audiences du procès de la drogue doivent se poursuivre mercredi, avant les délibérations.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie)

maatala a dit…

Salam

salam

Couly a dit au sujet de N'Diagua

"Il est intelligent et integre"

-Si être un mercenaire au service du puissant du moment est la preuve d'une intelligence, Ndiagua est certainement un mètre étalon dans le domaine.

- Intègre, certainement pour celui qui a un patrimoine foncier conséquent et dons les filles roulaient en 4x4 au USA et en Mauritanie.

Tout le monde sait que fonctionnaire chez nous fut une activité lucrative pour certains sous la Tayie.

N'Diagua est aussi intègre que Nouéguid (l'autre maître de Couly).

Couly n'est rien d'autre que l'avocat laudateur de la vermine issue de la tayie dit le Fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Kaaba ambassadeur au Brésil, cela devra faire plaisir à Daddah.

L'autre recycleur de la vermine dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"«Outrage aux bonnes mœurs, rébellion et délit de presse»: Hanevy en «sécurité» pour deux ans!

La chambre pénale de la cour d’appel de Nouakchott a condamné à deux ans de prison ferme pour «rébellion, outrage aux bonnes mœurs et délit de presse», le journaliste Hanevy Ould Dehah, directeur de publication du site d’informations en ligne «Taqadoumy», sur la base d’un arrêt rendu le jeudi 4 février dans l’après-midi.

Nouvel épisode dans l’interminable «feuilleton judiciaire» Hanefi, patron du désormais célèbre organe électronique qui aura la consolation de bénéficier, ainsi, d’une pub gratuite, encore pendant plusieurs semaines. Voilà qui va conforter sa place de leader, au hit-parade du taux de fréquentation des journaux électroniques mauritaniens.

Le site www.taqadoumy.com très bien fait, est particulièrement critique vis-à-vis du pouvoir du président Mohamed Ould Abdel Aziz, depuis le coup d’état du 6 août 2008. Une «hostilité» qui se prolonge bien au-delà de l’élection présidentielle du 18 juillet 2009.



Pour la petite histoire, l’arrêt du jeudi 4 février a été précédé d’une décision de la chambre pénale de la cour suprême, en date du 14 janvier 2010, renvoyant le journaliste devant une cour d’appel «autrement composée». Le dispositif établi par celle-ci comporte quelques nouveautés, par rapport à la première décision du tribunal correctionnel, précédemment confirmée en appel.

Elles concernent les délits de rébellion et de presse. Rappelons que le premier épisode s’était soldé par la condamnation du journaliste de Taqadoumy à une peine de six mois de prison ferme, pour «atteinte aux bonnes mœurs».

Initialement poursuivi pour «diffamation» vis-à-vis du président de l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement Pour la Réconciliation (AJD/MR), accusé de corruption, alors qu’il était candidat au plébiscite du 6 juin 2009, Hanevy Ould Dehah avait échappé au couperet de dame Justice, pour cette infraction-là, faute de législation réglementant la presse électronique.

Mais c’est cette plainte, fille d’un contexte politique trouble, qui a servi d’alibi à l’incarcération du journaliste. On se souvient combien peu de candidats se bousculaient, aux portillons de ce pastiche électoral, finalement mis au frigo, en l’attente de l’accord-délivrance de Dakar, voie royale vers la reconnaissance du pouvoir de l’ancien commandant en chef du BASEP.

L’absence de législation sur la presse électronique n’a, curieusement, pas empêché Ould Dehah d’écoper d’une première condamnation de six mois, en juillet 2009, et deux ans, en février 2010.

Pour s’adapter à la nouvelle donne, notre justice va, ainsi, à grande «vitesse, fruit du génie de notre peuple», en changeant, constamment, les règles de procédure, note, ironiquement, un avocat. C’est largement suffisant pour que la défense, les organisations de la presse nationale et internationale, les ONGs de défense des droits de l’Homme et l’opposition trouvent les meilleurs arguments pour crier à «l’acharnement» judiciaire.

maatala a dit…

Condamnation sans effets sur la détention «arbitraire», selon la défense. Livrant sa lecture du verdict du 4 février, le collectif des avocats de la défense du journaliste, dont la coordination est assurée par maître Brahim Ould Ebetty, parle d’un verdict destiné à «légaliser la pratique de la détention arbitraire» et qui reste sans conséquence, au plan du Droit.

Du coup, la chambre pénale de la cour d’appel est accusée d’avoir «ignoré les prescriptions légales qui l’empêche de connaître du dossier, suite à l’opposition formulée par la défense et contre l’arrêt de renvoi de la cour suprême».

D’où «violation des dispositions élémentaires du Code de Procédure Pénal (CPP) et, singulièrement, de l’article 450, qui rendent la haute juridiction seule compétente et préalablement à tout examen de la juridiction de renvoi.» La suite coule de source, avec une cour d’appel rentrée en voie de condamnation du journaliste «sans fondement, en violation du principe sacré de la légalité des infractions et des peines: nulle infraction, nulle peine, sans texte».

La Mauritanie n’a pas légiféré dans le domaine électronique, soutient maître Ebetty, un vieux routier du barreau de Nouakchott.

L’exposé de l’artillerie lourde de la défense, au plan judiciaire, démontre, ainsi, que l’arrêt constitue un précédent «dangereux, un recul des libertés individuelles et collectives, qui ne saurait couvrir le crime de détention arbitraire.» Aussi l’opinion, nationale et internationale, est-elle invitée à continuer le combat, «en exerçant toute forme de pression, pour la fin de la violation, massive, de la loi et celle de la détention arbitraire.»
RFS outrée

Quant à Reporters Sans Frontières (RSF), ONG internationale défendant la liberté de la presse à travers le monde, elle se dit «outrée» par une peine «lourde, à l’encontre d’un professionnel des médias, au terme de procédures judiciaires incompréhensibles et abusives.» RSF se demande pourquoi le journaliste n’a pas écopé, directement, d’une peine de deux années de prison ferme, lors du premier procès.

L’organisation perçoit, dans cette affaire, «un retour en arrière qui ternit l’image du pays et risque de refroidir ses partenaires internationaux, surtout si celle-là remonte à la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples.» On peut faire l’économie de telle extrémité. «Il est dans l’intérêt général de reconnaître l’innocence du journaliste et de le relâcher immédiatement», conclut l’organisation.

A moins que le président de la République, dans son infinie magnanimité, ne décide d’user de son droit de grâce. Sinon, quand cette peine arriverait, dans deux ans, à «expiration», nos «spécialistes» en droit pénal devraient, encore, dénicher une nouvelle infraction et pondre une autre condamnation, pour continuer à garder Hanevy en toute «sécurité». Un long combat où ils peuvent être, en tout cas, assurés de rencontrer une opposition massive et constamment développée…

Amadou Seck

maatala

Bebe BA a dit…

GUEGUERRE ALGERIE-MALI: les terroristes rient sous cape
(Le Pays 10/02/2010)

Les légendaires relations de bon voisinage entretenues depuis belle lurette par deux pays frontaliers, l’Algérie et le Mali, sont depuis quelques jours soumises à bien rude épreuve. La raison en est la très difficile équation des otages européens détenus par la section maghrébine de la tristement célèbre nébuleuse Al-Qaïda. Les terroristes islamistes ont récemment fixé un nouvel ultimatum de quelques semaines pour la libération des six Européens.

En outre, ils menacent d’attenter à la vie de deux otages français et italien si d’aventure ils n’obtenaient pas l’élargissement de ceux de leurs membres retenus prisonniers au Mali. Se voulant plus précis, ils fixent une date butoir à la France et au Mali : le 20 février 2010. Quant au gouvernement italien, il bénéficie d’une plus grande largesse : l’ultimatum qui le concerne court jusqu’au 1er mars.

La question est difficile. Il y a tout d’abord que l’Algérie ne veut à aucun prix de la remise en liberté de ces tueurs du désert. Elle en a déjà tellement souffert de par le passé que la simple perspective de les savoir hors des geôles maliennes la fait frissonner. A défaut de pouvoir influencer le Mali dans ses prises de décisions, elle choisit de lui mettre la pression.

Il y a ensuite que les autorités maliennes se trouvent, pour cette question des otages européens, dans un bien cruel dilemme. Refuser la remise en liberté des prisonniers en question les expose, elles, à porter la grande responsabilité des Occidentaux otages d’Al-Qaïda. C’est loin d’être son intérêt. Mais d’autre part, les faire sortir des geôles provoquera immédiatement le courroux de son voisin algérien. Déjà que Alger a régulièrement reproché à Bamako son manque de fermeté à l’endroit des terroristes islamistes.

Le gouvernement malien tente de ménager la chèvre des capitales occidentales et le chou de son voisin sahélien. Mais l’opération est des plus délicates et plus personne ne sait vraiment à quel saint se vouer. C’est cette incompréhension réciproque qui a provoqué une hausse de tension et de ton entre les deux voisins qui se sont affrontés par la voix des ondes ces derniers jours et par le truchement de leurs presses respectives. Heureusement, il semble qu’il se trouve désormais comme une certaine accalmie.

Elle peut aider les uns et les autres à retrouver leurs esprits dans le but d’envisager de façon plus sereine quelles solutions idoines. Car, de toute évidence, les deux pays font face à un seul et même fléau. La sagesse commande que, plutôt que de s’entredéchirer inutilement, ils consentent à unir leurs différents efforts pour traquer efficacement un ennemi commun.

Car, en l’état actuel des choses, c’est bien la nébuleuse terroriste qui rit sous cape et se frotte les mains, se délectant d’avoir fort intelligemment réussi à diviser deux pays dont elle est cependant la cible principale. Alger et Bamako doivent accepter l’évidence, qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour mener une lutte victorieuse contre AQMI (Al-Qaïda pour le Maghreb islamique).

Bebe BA a dit…

Car il est clair pour tout le monde que si ces terroristes viennent du territoire algérien, leur nouvelle prédilection pour la bande sahélo-saharienne s’explique par la lutte sans merci que leur livre depuis des années le gouvernement algérien d’une part, et d’autre part, parce qu’ils y trouvent une grande liberté d’action et n’y rencontrent pratiquement pas de résistance. Il faut le reconnaître, le Mali ne dispose sans doute pas des ressources nécessaires pour quadriller toute la partie sahélienne et désertique de son territoire où règnent depuis peu, en maîtres, ces terroristes des sables. Une sérieuse conjugaison des efforts des deux pays devrait produire du bon et viser à l’éradication des islamistes de ces grandes contrées désertiques qu’ils arpentent à la recherche de proies sur lesquelles fondre.

Mais à vrai dire, abandonner pareille lutte aux deux voisins concernés serait une bien grande erreur. Les nations européennes devraient se sentir elles aussi concernées. Les otages européens en ce moment retenus par AQMI sont français, italiens et espagnols. Ces européens ont le devoir de participer à une œuvre commune. Car, après tout, ce sont bien leurs ressortissants qui risquent de payer de leur vie le courroux des islamistes d’Al-Qaïda, si d’aventure les choses devaient mal finir.

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a mené une mission bien discrète, il y a quelques jours à Bamako. Rien n’en a filtré, mais on se doute bien que la question des otages était au menu des entretiens. Il faut le comprendre. En pareilles circonstances, discrétion et prudence sont de mise et produisent davantage que de très tapageuses déclarations. On a de sérieuses raisons de croire que quelque chose est en train d’être fait dans l’ombre. Et ce, d’autant qu’il se susurre que le chef d’Etat burkinabè aurait été sollicité pour entreprendre une nouvelle médiation. L’option, si elle est avérée, n’est pas farfelue. Blaise Compaoré entretient d’excellentes relations avec l’Algérie. Du côté de l’Elysée, tout le monde ou presque est convaincu qu’en Afrique occidentale, il est désormais un homme qui, de plus en plus, a voix au chapitre. Et avec le Mali, les relations sont plus que chaleureuses. De plus, le maître de Kosyam s’est bâti une solide réputation de médiateur hors pair. Si on fait appel à ses services, il se pourrait que d’une pierre, il fasse deux coups : obtenir la libération de ces malheureux otages européens d’une part, et de l’autre, restaurer les bonnes relations entre l’Algérie et le Mali que les épisodes de ces derniers jours auront jetées dans de sérieuses zones de turbulence. Pour le moment, rien ne filtre du gouvernement du pays des hommes intègres, à ce propos.

Mais pour une fois, on se met à souhaiter qu’il n’y ait pas de fumée sans feu. Si la résolution de l’équation AQMI qui sévit dans la bande sahélo-saharienne passe par la capitale burkinabè, c’est tant mieux. Car, au pays des hommes intègres, on n’oublie pas que l’épouse de l’otage italien est burkinabè. Alors, on touche du bois et on croise les doigts.


"Le Pays"

Anonyme a dit…

Faciliter l'obtention des visas ne signifie point que mon frere Mohamed Abdallahi Ould Adde est implique' dans un crime quelconque!!! Tous les regimes Mauritaniens ont encourage' la presence des occidentaux dans notre pays afin de developper les relations culturelles et commerciales et developper le secteur du tourisme. Le President de la cour a bien fait de rejeter la demande du parquet.
EST-CE QUE LE PRINCIPAL ACCUSE' A ECRIT QUELQUE PART SUR SA DEMANDE DE VISA QU'IL VOULAIT VENIR EN MAURITANIE POUR Y FAIRE LE COMMERCE ILLEGAL DE LA DROGUE???
Je suis a' 100% sure que la demande de visa a ete' remplie correctement et le Commissaire Mohamed Abdallahi Ould Adde n'a viole' aucune procedure administrative. Je ne vois aucune raison de le trainer dans la boue. Ceux qui pour des raisons personnelles, veulent lui porter prejudice, MUST PUT UP OR SHUT UP!!!! Des passports Mauritaniens ont ete' retrouve's dans les zones de gueree en Afghanistan, en Irak et au Tchad mais cela ne signifie pas que le gouvernement Mauritanien est responsable des actions de ceux qui ont decide' d'utiliser leurs visas/passports a' d'autres fins.

Maata:

You are not only misguided mais tu es egalement un raciste et un ethnocentriste. Ma position a' l'endroit du General N'djaga Dieng ne date pas d'hier. Tu sais bien que j'ai exprime'la meme position depuis le temps du blog de notre VAGABOND NATIONAL XOULDY!!!!
N'djaga et plusieurs autres cadres integres et honnetes de la valle'e ont vu comment le FLAM A PORTE' ATTEINTE AUX VAILLANTES POPULATIONS DE LA VALLE'E. TOI MAATA ET TES AMIS FLAMISTES NE POUVEZ PAS DIRE QUE VOUS N'AVEZ AUCUNE RESPONSABILITE' DANS LES DEPORTAIONS, LES ASSASSINATS ET AUTRES CRIMES QUI ONT EU LIEU ENTRE 1989 ET 1992 DE PART ET D'AUTRE DU FLEUVE SENEGAL!!! LES SANG DES VICTIMES EST PARTOUT SUR VOS MAINS! Vous etes plus que racistes!!! Vous etes ETHNOCENTRISTES!!! C'EST VOTRE ETHNOCENTRISME QUI A FAIT QUE VOUS VOUS ETES ATTAQUE'ES AUX HARATINES AU SENEGAL (ET POURTANT ILS SONT NOIRS COMME VOUS ET MOI!!!!) (Biram ente' vem! Ne te trompe pas. LIKWAR DU FLAM KATILE HOUM LIV SEYIDE WA AL OUNSOURYA!!! As far as they are concerned, tu n'es qu'un HARDANI qui est moins valeureux qu'un animal!!! Regarde autour de toi et dis-moi combien de FLAMISTES RACISTES ET ETHNOCENTRISTES ONT POUR EPOUSES OU EPOUX UNE HARTANIA OU UN HARTANI)!!!!!!
MAATA, JUSQU'AUJOURD'HUI, VOUS CONTINUEZ A' DEVERSER LA MEME HAINE. Je sais que je vous derange parce que je continue a' vous rappeler vos betises.

Rouler en 4x4 ne signifie rien aux USA. Pour ton information, tu peux acheter une 4x4 d'occasion avec $1000 ou moins.Si tu as un travail stable, tu peux acheter une nouvelle voiture, on te donne 3 a' 5 ans pour payer toute la facture.

LE GENERAL N'DJAGA DIENG EST SAGE, INTELLIGENT, INTELLECTUEL, INTEGRE, PRAGMATIQUE, REALISTE ET TRES PROFESSIONNEL! CE SONT LES EXCELLENTES QUALITE'S DE CE MR. CITE'ES PLUS HAUT QUI VOUS RENDENT JALOUX ET FURIEUX CONTRE SA PERSONNE!!!! La Mauritanie a besoin de plus de N'djaga et moins de FLAMISTES!!!!

Allez Maata, pour terminer je vous dis une fois de plus que SI LES CONSEQUENCES DE VOTRE POLITIQUE DETRUISENT LES POPULATIONS QUE VOUS PRETENDEZ SERVIR/PROTEGER, IL SERAIT PREFERABLE DE CESSER DE FAIRE DE LA POLITIQUE. VOTRE POLITIQUE A DONNER DES RESULTATS LAMENTABLES ET NEGATIFS! JE VOUS CONSEILLE DE CESSER DE FAIRE DE LA POLITIQUE!!!

Anonyme a dit…

maata pour le nouveau blog " la pauvreté politique" concept du prof n'a jamais été autant d'actualité

http://haut-et-fort.blogspot.com/2007/09/de-la-pauvret-politique.html

écrit en 2007 et pas une ride

sghair est rentré en lisant une de ses vieilles fiches écrites du temps de taya et qu'apparemment il recyclait au hasard, ainsi il déclare en lisant qu'il n' y a pas de prisonniers politique ni de censure en mauritanie, voilà ce que donne un H-T

pénible pénible

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 269   Suivant› Les plus récents»