samedi 6 mars 2010

La barbarie poussée à son paroxysme

Je m’appelle Oumoulkheir Mint Yarba ,mon père se nomme Yarba, ma mère Selek’ha Mint Yarg. Je suis née vers 1965 à Guelb Heboul relevant de la Wilaya d’Adrar.

Mon père vit toujours. Il a passé une bonne partie de ses années chez les maîtres Ehel Ahmed El Houda, une famille des Oulad Ammoni qui réside à Tiberguent, aux environs d’Akjoujt. Ensuite, il est passé chez la famille d’Ehel Kerkoub de la tribu Oulad Ghaylane, au compte de qui il travaille encore.

Mon père a épousé l’esclave d’Ehel Kerkoub du nom de Teslem ; de cette union est née une fille qui serait aujourd’hui mère d’un enfant. La dernière fois que j’ai vu mon père, j’étais très petite encore.

Ma maman est décédée depuis longtemps, je ne l’ai pas connue. Je n’en ai aucun souvenir.

J’ai deux frères, l’un se nomme M’Bareck Ould Mahmoud et l’autre Ben’Ich Ould Selek’Ha. Je suis mère de cinq enfants dont trois filles et deux garçons. Les filles s’appellent, respectivement, Selek’ha Mint Oumoulkheîr, âgée de quinze ans environs, Mbarka Mint Oumoulkheîr de douze ans à peu près et Fatma dite Kounadi Mint Oumoulkheîr, dix ans. Quant aux garçons, il s’agit de Yarba Ould Oumoulkheîr, âgé de cinq ans et Ben’Ich d’une année et demi environ.

A la question : « où se trouvait Oumoulkheîr depuis qu’elle a commencé à percevoir les choses ? », elle réponds :

- J’étais chez Ehel Boulemsak de Smamna, une fraction des Oulad Ghaylane. J’étais esclave de la famille d’Abdallahi Ould Boulemsak, et dépendais, de son plus jeune fils, Mohamed Ould Abdallahi. Notre frère aîné, Mbareck Ould Mahmoud m’a un jour révélé comment, mon jeune frère, Ben’Ich et moi, nous sommes devenus ou plutôt nés esclaves des Ehel Boulemsak ; il m’a appris que bien avant ma naissance, notre mère Selek’ha Mint Yarg était esclave de Rajel Ould Aoueïneni qui l’a vendue à Abdallahi Ould Boulemsak père de Mohamed Ould Abdallahi. Notre servilité auprès de cette famille remontait donc à un acte de vente.

Je suis, jusqu’ici, l’esclave de cette famille qui m’a vue naître et éduquée ainsi. Depuis mon jeune âge, je lavais la lessive, expédiais les commissions, c’est-à-dire « r’soul » à la demande des maîtres, apportais le bois mort, préparais le thé, gardais le croît des animaux, les attachais et les détachais, pilais le mil dans le mortier et assurait la cuisson des aliments.

Lorsque j’ai grandi, j’étais chargée de garder les caprins, les ovins et les camelins. L’on m’avait astreinte à mener les bêtes aux points d’eau pour les abreuver. Il fallait, pour cela, procéder moi-même à l’exore de puits profonds et c’est un travail pénible. Au retour, j’étais contrainte, malgré la fatigue, de m’occuper de la corvée de ménage. Quand j’ai fini, je commence à traire les caprins et les chamelles. Chaque matin, à l’aube, je recommence les mêmes activités et cela doit continuer jusqu’à très tard dans la nuit. Mes enfants et moi, nous mangions, le plus souvent, que les reliefs des repas s’il y en a. Sinon, nous restions à jeun. C’est cela ma vie et celle des miens.

Le plus difficile que j’ai eu à endurer sous le joug de Mohamed Ould Abdallahi Ould Boulemsak et sa famille est d’avoir gardé les animaux alors que j’étais en état de grossesse. La corvée se poursuivait jusqu’au jour de mon accouchement. Je devais porter le nouveau né et suivre le bétail comme d’accoutumée. Je n’oublierai jamais le jour où l’on m’arracha ma petite fille Oumoul Barka et contraignit à l’abandonner au profit de surveillance du troupeau. Mon enfant avait un an ; à peine se déplaçait-elle à quatre pattes.

Pour mes maîtres, ce jour-ci, il y avait, dans le troupeau, la priorité de quelques femelles qui allaient probablement

mettre bas. Je devais avoir les mains et le dos libres pour rapporter les petits à naître. Le soir, au retour, j’ai retrouvé ma petite fille morte, cadavre dans les sables, les yeux ouverts, envahis par les fourmis. Ma demande d’assistance pour l’enterrer n’a rencontré que silence et mépris total. La famille des maîtres ne daigna même pas se soucier de l’insistance de leur mère Fatma Mint Bouderbala, pour m’aider à la sépulture. C’est elle, enfin, qui vint à moi et m’ordonnera de mettre le petit corps dans un morceau de tissu puis m’accompagna au cimetière. Arrivée sur place, c’est moi-même qui ai creusé le trou et enseveli mon enfant. Chez les maîtres je n’avais d’autres consolations que mes larmes. J’ai beaucoup pleuré et ma fille et ma condition. Au lieu de comprendre mon désarroi, l’on m’ordonna de me taire sinon l’on me ferait subir ce que je ne pourrais jamais supporter.

Interrogée sur le salaire qu’elle percevait pour son travail, Oumoukheïr répond que l’esclave ne reçoit, de ses maitres, aucune rémunération.

- Je n’ai pas de logement, aucun. Et pour demeure, je n’avais qu’un abri à l’emporte-pièce, un assemblage de simples haillons (« Devya »). Je devais me contenter d’une vielle couverture et d’un vieux drap et cela pour toutes les saisons.

Mes maîtres ne m’offrent pas d’habits ni à mess enfants. On ne nous donnait que leurs vêtements usés. En revanche, il nous arrivait, mes enfants et moi, de recevoir quelque charité, notamment de la part des voisins. Au sujet des chaussures, les maîtres nous en achetaient parfois, mais jamais à mes enfants. Les pauvres marchaient pieds nus. Mes gamins et moi, subissions des châtiments corporels de la part de Mohamed Ould Abdallahi qui n’hésitait pas à me piétiner moi-même, devant eux. Il me frappait avec des branches d’épineux. Les stigmates en sont, encore, visibles sur mon dos.

A la question de savoir si elle ou ses enfants allaient a l’école publique ou coranique, Oumoulkheïr hausse les épaules et précise : Je ne récite pas « El Fatiha ». Ni moi ni mes enfants n’avons connu des moments de loisirs, encore moins des sorties en guise de divertissement. Nous ne connaissons rien d’autre que le travail, exclusivement.

Je ne me suis jamais mariée. Dès la première proposition, je m’en étais confiée à la mère des Boulemsak ; selon elle, mes maitres ne me permettrons jamais de me marier et je serais battue ainsi que le demandeur s’ils venaient a apprendre tout cela. Je n’ai jamais reçu une quelconque aide de la part de l’Etat. Ni mes enfants, ni moi ne détenons de pièces d’Etat civil ; je n’ai jamais voté. Telle est ma vie chez Ehel Boulemsak.

Un jour, alors que j’étais chez Ehel Boulemsak, une voiture de la gendarmerie est venue me transporter vers Mboirick des Ideghchemma à Yaghref, plus précisément l’ilot appelé Guediwar qui relève d’Aïn Ehel Taya, Moughataa d’Atar, région de l’Adrar.

A cette occasion, Ehel Boulemsak m’ont donné six têtes de caprins ce qu’ils n’ont jamais fait ; c’était pour moi une grande surprise. Depuis ma naissance, je n’ai jamais été dotée d’un bien quelconque. Les bêtes, m’ont été remises seulement, à l’arrivé des gendarmes, avec un pagne, une marmite, deux assiettes et un coussin. Je le compris plus tard, il fallait ainsi dissimiler ma vraie condition d’esclave. A mon arrivé, j’ai rencontré Vouyah Ould Mayouf lequel m’apprend que l’organisation « Akhouk El Hartani » (ton frère Hartani) a porté plainte, en ma faveur, auprès des autorités.

Le cas a été révélé en 2007, pendant les journées de sensibilisations sur la loi criminalisant l’esclavage organisées en Adrar ; lors du meeting d’Atar, le représentant de SOS Esclaves a exposé la situation de Oumoulkheïr ; il a été démenti par les autorités locales et, immédiatement, la gendarmerie a dépêché des agents sur place, pour séparer Oumoulkheir des Ehel Boulemsak, ses maitres.

Un jour, après avoir passé environ un mois et dix jours chez Mboîrick d’Ideghchemma, Ben’Ich, mon frère, encore exploité par Vouyah Ould Maayouf sans contrepartie, me rendit visite. Il était accompagné de son maître, un célèbre officier de l’armée. Ce dernier m’emmena chez lui. Avec la complicité de mon frère, il fit de moi et mes enfants, des esclaves, à nouveau. Avec lui, j’ai enduré plus de souffrance qu’auparavant. Son exploitation ne s’est pas arrêtée à moi seule. Elle s’est étendue à mes enfants ; eux aussi ont été réduits en esclaves. Chez lui, j’ai alors recommencé à garder et à faire abreuver les caprins, les camelins et les ovins, piler le mil et préparer le repas. Je faisais tout à la main. Il me frappait durement, beaucoup plus que la famille Ehel Boulemsak. Chaque fois que je n’exécutais pas une tâche, Vouyah me molestait ; parfois, me terroriser, il tirait des balles au dessus de ma tête. Un jour, il a voulu même me tuer ainsi. Je ne dois mon salut qu’à sa sœur, laquelle m’a sauvée. Elle s’est interposée entre lui et moi, la supplié, au nom de Dieu et son Prophète, de ne pas me tuer. Si je vis encore, aujourd’hui, c’est bien grâce à sa cette femme.

Un jour, Vouyah est venu m’annoncer qu’il va épouser ma fille afin d’être plus proche, de pouvoir me serrer la main, grâce a cette union. Quelque temps après, il est venu me dire que ma fille Selek’ha est devenue son épouse. Qui a célébré le mariage, quand et ou ? Je n’ai pas reçu sa dot, encore moins un papier attestant l’union. Il m’a ordonné de l’embellir et de la lui amener dans sa tente « Gueïtoun ». Les habits que porta ce soir-là ma fille provenaient de la charité par les autres voisins. Ma fille passait la nuit avec lui jusqu’au matin et revenait me voir. Cela a duré jusqu’à sa grossesse. C’est en ce moment que son épouse « légitime » apprit la nouvelle par l’intermédiaire de Fatma dite Kounadi, la sœur de Selek’ha. Interrogée par l’épouse de Vouyah Ould Maayouf, Kounadi rétorqua que Selek’ha passait la nuit avec Vouyah. Informé, il est venu me voir pour me dire qu’il répudie ma fille. Or, ceci c’est révélé faux car il continuait à abuser d’elle. Quand il apprit que Selek’ha était en état de grossesse, il a voulu la marier à un berger appelé Youba, esclave des Lech’yakh ; ainsi, Vouyah souhaitait se soustraire à sa paternité. Cependant, Youba refusa car, il s’est rendu compte que Selek’ha portait un enfant naturel. Après, Vouyah a commencé à nous gronder et nous injurier sous prétexte que nous travaillions mal…

Un jour, il nous appela, Selek’ha et moi et nous mit à bord d’une voiture roulant à une vitesse vertigineuse sur une déviation; Nous avons été exposées à toutes les secousses imaginables ; cela avait suscité un grand malaise à Selek’ha et des douleurs atroces, l’a rendue malade et entrainé son avortement dans l’hopital d’Atar.

Vouyah m’utilisait toutes les fois qu’il avait besoin de moi et me ramenait au village pour m’y abandonner quand je n’étais plus utile. Ainsi, se comportait-il avec moi. Cette fois-ci, le 7 février au soir, lorsqu’il est venu me prendre, alors que j’étais dans le champ, j’ai refusé de partir avec lui. Alors, il a embarqué mes enfants dans sa voiture. Le lendemain mon frère Mbareck Ould Mahmoud s’est adressé à des éléments de SOS-Esclaves qui sont venus me voir et m’ont conduite à la mairie de Aïn Ehl Taya le 9 février; le maire informa le Hakem de la Moughataa d’Atar.

Ce dernier ordonne à la commune de m’envoyer à la gendarmerie de Rass Tarf. Arrivée, le chef de brigade dénommé Ahmeda Ould Hamdinou vint me voir et renvoya les éléments de SOS-Esclaves qui m’accompagnaient. Il me demanda ce que je voulais ; je lui répondis que je voulais mes enfants et mes têtes de caprin. Il m’objecta: Vouyah est notre supérieur et nous ne pouvons rien. Il me redemanda ce que je cherchais, je lui ai répondu que je voulais avoir mes enfants et me proposa d’aller chez Vouyah pour le supplier car, tu es de la tribu des Oulad Ghaylane qui sont ses oncles. S’il répond favorablement, c’est bien sinon, reviens nous voir… Nous interviendrons. J’ai répondu ne pas oser venir le voir parce que je crains qu’il me tue par balles. Le gendarme me proposa une voiture pour me ramener au village. J’ai refusé d’y retourner de crainte que Vouyah ne passe me voir, préférant descendre à Ain Ehl Taya. Finalement, l’on me conduisit à Atar ou le chef de la gendarmerie accompagné de Vouyah apportèrent mes enfants. Le chef me demanda ce que je voulais au juste. J’ai répondu que je veux reprendre mes enfants et mes animaux.

Les enfants se trouvaient dans la voiture de Vouyah mais ont été empêchés par celui-ci de nous saluer, mon frère et moi. C’est le chef de la gendarmerie qui va me les emmener avant que l’on nous embarque, cependant sans ma fille Selek’ha que Vouyah a emportée, dans son véhicule. La gendarmerie nous débarquera à Aïn Ehl Taya où je suis restée jusqu’à l’arrivée de mon frère Mbareck Ould Mahmoud avec lequel je suis partie à Nouakchott.

Je suis venue à Nouakchott le 15 février pour réclamer mes droits. L’on m’a informée que ma fille Selek’ha s’était mariée sans que je le sache. Ce mariage est pour moi nul et non avenu pour plusieurs raisons : d’abord, parce qu’il s’est fait sans tuteur légal ; ensuite, la fille est encore mineure, enfin, j’ai le droit de connaître son mari et c’est à moi de l’accepter ou non. Cette union a eu lieu, comme je l’ai déjà signalé, pour couvrir les agissements de Vouyah Ould Maayouf. C’est un mariage forcé, contracté sous les agissements et conformément aux intérêts de Vouyah Ould Maayouf et son intimidation.

Aujourd’hui, je dépose une plainte contre Mohamed Ould Abdallahi Ould Boulemsak d’abord et réclame les dédommagements de tous mes jours passés, dans sa famille en servitude, depuis mon enfance.

Je me plains également de Vouyah Ould Maayouf et cherche compensation pour mes enfants et moi, tout au long de deux années et demie d’exploitation, sous la contrainte sans aucune rémunération. Je cherche aussi à récupérer mes têtes d’animaux et ma fille qui sont toujours en sa possession.

Je demande à tous les mauritaniens et aux bonnes personnes sur cette terre de me soutenir. Je veux seulement ma part de justice et pouvoir vivre avec mes enfants, en toute liberté, à la sueur de mon front.

Propos et déclarations recueillis par le président de SOS-Esclaves

Fait à Nouakchott le 4 mars 2010


Aprés avoir lu ce recit, vous pouvez aller vomir, car on a dépassé les limites de la barbarie dit le fou.

maatala

97 commentaires:

Anonyme a dit…

S'il y a une violation quelconque de la constitution et des lois Mauritaniennes, la justice doit etre rendue. Ceci etant dit, travaillons ensembles pour avoir des programmes de discrimination positive en faveur des anciens esclaves qui existent dans toutes les ethnies Mauritaniennes.

maatala a dit…

Salam

Elle a dit:

"Le soir, au retour, j’ai retrouvé ma petite fille morte, cadavre dans les sables, les yeux ouverts, envahis par les fourmis".

Que Dieu nous pardonne dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

Rédigé par Cheikh-TijaneBathily, vendredi, 05-03-10 16:53

Vous laissez creuser une tombe, puis enterrer votre fille; vous laissez faire des enfants (afin que le troupeau d'esclaves s'élargissent) alors que vous n'êtes pas mariée; et contre toute attente, vous entendez la soeur de votre bourreau le supplier de vous épargner la vie: "au nom de Dieu et son Prophète": vous êtes sûre, madame, d'avoir bien entendu?


Vous vous êtes trompée, madame. Vous n'avez jamais eu affaire avec des musulmans. Sous la peau du musulman se dissimule un être abject sur lequel il nous faudrait nous pencher un de ces quatre, afin de l'exorciser.

Autant de lâcheté et de bassesse sur terre, il faudra longtemps chercher.

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

Rédigé par Oulamaou, vendredi, 05-03-10 14:04 YA ALLAH ! FAITES QUE TOUT CE QUI EST RACONTE PAR CETTE BONNE DAME NE SOIT LA VÉRITÉ ! SI C’EST LA VÉRITÉ « NOUS IMPLORONS TON PARDON. C’EST A TOI QUE SERA LE RETOUR » (sourate Al Baqarah) ver. 285 .

Anonyme a dit…

C'est monstrueux.
Une enquete serieuse doit être diligentée pour établir et traduire les coupables en justice.
D'autre part une campagne de sensibilisation doit être engagée par les ONG nationales et internationales afin de silloner tout le pays en vue d'expliquer à tout le monde que ces pratiques ne sont plus tolérables

Anonyme a dit…

Once one rationalizes and internalizes an action, he/she will not be able to see anything wrong with it even if the action is bad. Ceci etant, je n'ai nullement l'intention de porter un jugement quelconque sur cet ecrit intitule' "La barbarie pousse'e a' son paroxysme." There are two sides to each story mais nous savons tous la discrimination qui existe contre les populations Haratines.Il a fallu attendre le cinquieme president de la Mauritanie (son excellence Moawiya Ould Sid'Ahmed Taya) pourque notre pays nomme un Hartani dans son gouvernement. Moawiya a brise' les barrieres en nommant Messaoud Ould Boulkher Ministre du Developpement Rural. Le meme Moawiya a brise' une autre barriere en nommant un forgeron (Cheikh Sid'Ahmed Ould Baba)President de l'Assemble'e Nationale. Nous avons une societe' feodale chez nous. Il faut travailler pour changer les mentalite's. N'HESITONS SURTOUT PAS A' APPLIQUER LES LOIS MAURITANIENNES DANS TOUTES LEURS VIGUEURS!

Je tiens a' dire que le probleme decrit ici n'est pas necessairement racial parce que nous avons la meme structure sociale dans toutes nos ethnies Mauritaniennes. Pour confimer ce que je dis, je propose une petite promenade dans la...liste des maires des villes et des villages Halpular, Soninke et Wolof. Vous constaterez avec moi l'ampleur de la discrimination contre les MATHIOUDO ET LES COMME' (ESCLAVES HLAPULAR ET SONINKE').

MEMES NOS "INTELLECTUELS" UTILISENT LEUR "NOBLESSE", J'ALLAIS DIRE LEUR APPARTENANCE AU "LUCKY SPERM CLUB" POUR REVENDIQUER ET/OU S'ACCROCHER A' CERTAINES POSITIONS SUPERIEURES AU NIVEAU DE L'ADMINISTRATION.
Les intellectuels qui sont sense's guider et montrer le bon chemin, sont presque tous des opportunistes qui ne disent jamais la verite'.

LA CAUSE HARATINE EST UNE CAUSE JUSTE ET NOBLE. Elle n'a pas besoin de discours extremiste qui ne feront que creer la tension sociale. IL FAUT PLUTOT TRAVAILLER POUR DES PROGRAMMES DE DISCRIMINATION POSITIVE EN FAVEUR DES HARATINES. Je sais que le taux de pauvrete' est tres eleve' chez nous (pres de 80%). Ce taux est pire chez les Haratines. IL FAUT IMPERATIVEMENT QUE LES CHOSES BOUGENT.Il faut liberer les Haratines economiquement en leur donnant l'opportunite' d'etre proprietaires des terres, en leur donnant des moyens de productions et en formant plusieurs d'entre eux pour etre de vrais capitaines d'industrie. Se revolter pour se revolter n'est pas suffisant. Il faut apprendre aux anciens esclaves a' devenir independants economiquement.

PS.

J'ai oublie' d'ecrire que c'est grace au meme Moawiya que Mohamed Salem Ould Merzoug est devenu Haut Commissaire de l'OMVS. (Un poste qu'il occupe jusqu'aujourd'hui.)

Anonyme a dit…

Couly
Pour une fois que tu écris quelque de chose de sensé, tu te sens obligé d'y impliquer la plus grande catastrophe que notre pays a connu:Maâwiya.
Toutes ces personnes que tu cites ont eu ce qu'elles ont mérité grace à leur talent, leur effort, leur lutte...d'ailleurs elles sont toujours là au moment où ton caporal est banni

Anonyme a dit…

Les talents ont toujours existe' dans les couches Haratines et chez les forgerons. Moawiya leur a ouvert les portes qui leur etaient ferme'es. Tu ne vas pas me dire que durant les presidences respectives de Moctar Ould Dadah, Moustapha Ould Mohamed Saleck, Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Louly et Mohamed Khouna Ould Haidallah, il n'y avait pas de Hartani qui etait capable de devenir un ministre de la republique.
Les membres du "lucky sperm club" sont plutot interesse's a' leurs avantages. Le reste ne les interesse pas.
LA DISCRIMINATION POSITIVE EST LA SOLUTION!!!!!!

Anonyme a dit…

تعليق على خرجات بيرام الإعلامية

لا أحد ينكر أن هنالك تفاوتا طبقيا معيبا و غير مقبول و أن فئة الحراطين من بين المتضررين منه ولكنها ليست وحدها، و ما يجعلنا نختلف مع بيرام ليست مطالبته بتغيير الواقع و إحقاق الحق ولكن طريقته في التعاطي مع هذا المشكل الحساس والمعقد و خطابه الناري و توجهه العنصري الحاقد و نكرانه وجود فئات أخرى من البيظان تعاني.
ويحق لنا أن نتساءل مستنكرين، ألا يوجد فقراء من البيظان؟ أليست الكبات و أحياء الصفيح و القرى الفقيرة مليئة من عنصر البيظان؟ ما هذا الخطاب الذي يدعو للعدالة و يمارس الحيف على غير عنصره؟
الكيل بمكيالين غير مقبول و زرع التفرقة و الحقد و الكراهية بين الناس لا يعطي عدالة و لا حقا و إنما يشعل نارا و فتنة سيكتوي الجميع بنارها .
ما يجب أن نتنادى له جميعا هو العمل الموحد من أجل قيام دولة الحق و العدل بالطرق السلمية و القانونية. و أن نطالب بسياسة أكثر إنصافا للفئات المحرومة سودا و بيضا، عربا و زنوجا. يجب أن نعمل على أن يكون التعليم في متناول الجميع بوصفه حجر الزاوية في التغيير المطلوب فهو مفتاح التشغيل لمكافحة الفقر و هو وسيلة الترقي في الوظائف و هو السبيل الفعلي للتغيير الاجتماعي.
أما خطاب هذا حرطاني يجب أن يكون قائدا للجيش حتى لا يهمش الحراطين و هذا حرطاني يجب أن يكون على القضاء حتى لايهمش الحراطين فهو خطاب ساذج و شعبوي و غير عقلاني و غير موضوعي. الوظائف تنال بالكفاءة العلمية و التجربة و ليست باللون أو العرق. الحرطاني عندما يكون متعلما و مجتهدا و مواظبا و غير معقد سيرفع نفسه و سيعترف له المجتمع بحقه و مكانته و الأمثلة كثيرة على ذلك:
- مسعود زعيم وطني، كان مرشحا للرئاسة و حصل عل المرتبة الثانية متقدما على منافسين أقوياء من البيظان (أحمد ولد داداه ميثالا) و أغلب طاقم حملته، الذي بذل الغالي و النفيس معه حتى استطاع الحصول على هذه الرتبة المشرفة كان من البيظان. مسعود كذلك رئيس للجمعية الوطنية، نائب عن الشعب، وزير سابق، والي سابق...
- اسغير ولد ا مبرك وزير أول سابق و وزير لأكثر من وزارة و نائب سابق في البرلمان و وسيط حالي للجمهورية
- بيجل وزير سابق أكثر من مرة و مدير عام الخرينة العامة و رئيس للاتحاد العام للعمال الموريتانيين....
- محمد سالم ولد مرزوك مفوض سامي لمنظمة استثمار نهر السينغال و وزير سابق و أستاذ جامعي.
- محمد الأمين ولد احمد رحمه الله وزير أكثر من مرة وكاتب صحفي.
الشيخ احمد ولد الزحاف وزير سابق و مدير عام للهيئة الوطنية للسياحة و أمين عام سابق لوزارة....
السالكة بنت يمر وزيرة سابقة و أستاذة محترمة..
- سلامه بنت المرابط وزيرة سابقة
- سيدي ولد سالم وزير سابق و مدير عام سابق لصوكوجيم
- ببكر ولد مسعود مدير عام سابق لصوكوجيم
- الهادي ولد الصديق قائد سابق للقوات المسلحة.
- ابريكه ولد امبارك ضابط سامي قائد سابق لمنطقة عسكرية و كان اليد اليمنى للرئيس ولد هيداله.
هؤلاء وغيرهم .
أما الإدارات المركزية و الإدارات الإقليمية و رؤساء المصالح و الأقسام فحدث ولا حرج.
ولكن هؤلاء و نظراؤهم من البيظان و الزنزج لم يصلوا إلى ما وصلوا إليه إلا بالتعلم و الجد و المثابرة و الكفاح المستمر..

Anonyme a dit…

Couli wellah ye bouye ma guelt yekoune la vérité.
On peut ne pas être d'accord avec Taya et sa politique, mais on ne peut ignorer les mesures et les promotions en faveur des couches sociales marginalisées telles que les haratines, les femmes, durant son pouvoir.

Anonyme a dit…

Le plus grand problème des haratines est le nombre croissant des enfant dans la seule famille. Tu vois la famille pauvre qui compte plus de quinze enfants , on dirait qu'ils n'ont de travaille que faire les enfants.

Anonyme a dit…

CONTE ARABE sur l'esclavage

un marchand arabe , accompagné par son fils, s'est rendu au marché des chameaux . Pendant qu'il negociait le prix d'une chamelle enceinte, des razzieurs ont capturé son fils et l'ont reduit en esclavage. lorsqu'il s'est rendu compte de la disparition de son fils, le marchant loua les services d'un crieur qui annonçait que quiconque remettrait le fils capturé recevrait 100 dinars..revenu le soir bredouille, le crieur s'est vu confié la méme tàche pour le lendemain mais avec la promesse de payer 50 dinars pour celui qui remettrait le captif à son pére..pour la segonde journée, le crieur n'a pas eu , non plus des resultats et notre marchant lui a , quand méme, renouvellé la confiance en lui precisant , toute fois, que le prix à payer pour la liberté de son fils est desormais fixé à 20 dinars..les razieurs qui esperaient une majoration substancielle se sont avisés que finalement le pére ne tient plus à son fils et qu'il faudrait peut etre ne pas perdre l'occasion d'avoir une somme si minime soit elle..ils ont donc decidé de rendre le captif en se contentant des modiques 20 dinars mais à condition que le pere du maudit esclave leur explique le motif de la deteriration graduelle du prix à payer..le marchand expliqua aux razieurs que le premier jour, son fils avait encore l'honneur intact et que le segond jour ,il avait eu faim et a accepté , toute honte bue, les restes du repas de razieurs, le troisiemme jour , il avait commencé àmettre l'humiliation en se pliant devant ses nouveaux maitres pour leur demander à manger..il est devenu esclave..

Anonyme a dit…

Anonyme du 7 mars 00:55

Le planning familial n'existe pas dans les familles traditionnelles Mauritaniennes. Les familles, en general, qu'elles soient riches ou pauvres, ont plusieurs enfants. Nombreux sont les chefs de tribu et les chefs religieux ont plusieurs enfants. Certains parmi eux ne savent meme pas le nombre d'enfants qu'ils ont.
Il faut etre foncierement malhonnete pour dire que les Haratines ne sont pas des travailleurs et qu'ils ne font que creer des enfants. Les fortunes traditionnelles existent a' cause des travaux d'eslavage. Just imagine someone working for you for all his life without receiving any kind of financial compensation. It is obvious that you can easily become rich because the wealth from free labor.

Les programmes de discrimination positive serviront a' rendre les Haratines economiquement independants tout en leur payant (de maniere symbolique)les compensations et/ou les salaires qu'eux et leurs ancetres n'ont pas jamais trouve's et pourtant ils ont fait de nombreux travaux extremement importants pour la survie de la societe'.

Anonyme a dit…

Il faut lire" "...nombreux sont les chefs de tribu et les chefs religieux qui ont plusieurs enfants...etc."
Je suis fatigue' and I am going to sleep. Il faut corriger les fautes!!!

Anonyme a dit…

Maatala,

J'ai en effet womi de dégout. C'est dégoutant. Il faut des mesures très fortes pour changer tout ça. Mais comment? Il faut que le régime actuel soit très précis sur son intention de lutter contre cette chose abjecte et qu'il prenne des mesures. La langue de bois n'a plus sa place. A-

Anonyme a dit…

Chers zamis,

J’ai failli louper cet article de la journaliste-phare d’El Watan, Salima Tlemçani, utilisée par le gouvernement à Alger pour faire passer des messages à ATT sur les questions sécuritaires. La Mauritanie n’a pas un canal de communication pareil, utilisant plutôt l’appareil diplomatique officiel quand c’est trop tard. Le Mali utilise aussi le même canal et je ne sais plus quel journal.

Une fois les algériens étaient très fâchés par un article sur la question touareg et ils savaient que cela venait directement du palais présidentiel d’ATT à Koulouba. Nous on utilise un porte-parole de l’UPR et notre PM, alors que l’Algérie et le Mali jamais.

Cet article d’hier samedi est le dernier message de la Mouradia (palais présidentiel à Alger ou le top brass de l’appareil sécuritaire de ce pays frère).

Lisez avec moi et surtout entre les lignes pour savoir plus sur ce qui se passe au nord. mourir idiot, ce n'est pas bon ..

A-
===

http://www.temoust.org/l-algerie-inquiete-du-trafic-de,13772

Salima Tlemçani - 6 mars 2010-El Watan
L’Algérie inquiète du trafic de cocaïne et des activités des terroristes : Le pouvoir malien transforme le nord de son pays en poudrière

Anonyme a dit…

Général de bridade vladimir,

Y a necessité de lire cet article. Nos amis d'Alger semblent dire qu'on utilisé le même stratagème que AQMI pour prendre un otage: le faire prendre par des mercenaires "Oumar El Saharaoui" pour nous le vendre. Certainement les mêmes utilisés pour prendre les otages canadiens, autrichiens, espagnols et italiens et probablement Camatte. C ést très probablement le même groupe à qui on donne des ordres qui prendre a ou b et proteger leur route vers le nord mali. C'est une insinuation très grave et très dangereuse et elle pourrait être utilisée le jour où le PM, qui aime faire des déclarations, dirait quelque chose qui serait supposé par Alger être en faveur du Maroc sur le dossier du sahara.

L'autre element bizarre dans cet article est que l'avertissement donné à Bamako de ne plus faire comme ils ont fait pour Camatte s'adressait en fait à nous. Merci de lire cette interessante partie:


"En dépit des informations reprises par la presse malienne, sur le retrait de l’Algérie de l’Accord d’Alger, signé en 2006, officiellement aucune décision de ce genre n’a été annoncée. Néanmoins, le mandat de deux de ses trois représentants, membres du comité de suivi de l’accord, a pris fin cette semaine, et leur absence de la cérémonie organisée en leur honneur le 2 mars par le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, le général Kafougouna Koné, a donné cours aux supputations. Tout comme d’ailleurs les mauvaises lectures des dernières déclarations du directeur général des relations multilatérales Benchaâ Dani aux affaires étrangères.

Ce dernier avait déclaré à la Radio nationale que l’Algérie souhaitait que « l’initiative » malienne ne soit pas répétée, soulignant que « toute libération d’un terroriste peut porter un danger supplémentaire à des victimes innocentes ». Le message était en fait destiné à la Mauritanie et non au Mali, qui venait de libérer des terroristes. Une libération (tout comme le paiement des rançons) qui a ouvert la porte de l’enfer, puisque quelques heures après que l’otage français ait rejoint les siens, les terroristes qui détiennent les trois otages espagnols ont réclamé, en plus de la rançon, la libération de quatre de leurs acolytes en détention en Mauritanie. Mais ce pays a, dès le début de ces enlèvements, exprimé et réaffirmé son refus catégorique de négocier avec Al Qaîda ou de céder à ses chantages. Une position claire, qui a poussé hier les négociateurs attitrés de Bamako, qui font les va-et-vient entre les refuges du GSPC et le palais présidentiel de Koulouba, de faire pression en insistant sur « l’intransigeance » des terroristes".

Merci de lire tout l'article et nous donner ton avis. Je n'invente rien. Je ne fais que commenter un message de notre frère du nord.

A-

Anonyme a dit…

Interessant article.

Liste noire et relations avec le Mali : les deux visages de la diplomatie algérienne


06/03/2010

Deux mois après les annonces américaines et françaises sur un renforcement des contrôles à l'égard des voyageurs algériens, les protestations algériennes sont restées lettre morte. Pourtant, l'Algérie, après un long silence avait fait mine de réagir énergiquement et d'avoir fait de ce dossier une priorité et une question d'honneur.

Le ministre de l'Intérieur, Yazid Zerhouni, et le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, avaient même menacé les Etats-Unis et la France d'appliquer des mesures de réciprocité à l'égard de leurs ressortissants respectifs si les deux pays ne retiraient pas l'Algérie de leur liste des pays à risque.

Une menace qui apparaît aujourd'hui comme un gros coup de bluff de la diplomatie algérienne. Car malgré la contestation algérienne, aucun des deux n'a fait marche arrière. Au contraire, plusieurs délégations de responsables et d’hommes d’affaires américains sont venues à Alger; Elles ont été reçues en grande pompe mais n'ont pas flanché, venant avec un discours bien rodé, pour d'un côté rassurer leur partenaire mais dans le même temps rappeler la légitimité sécuritaire de leur décision. Côté français, ni la visite de Claude Guéant et de Jean-David Levitte à Alger, ni la mobilisation médiatique de la presse algérienne n'a eu d'effet.

Aujourd'hui, le dossier met mal à l'aise la diplomatie algérienne qui se voit obligée de reconnaître son échec. Hier l'ambassadeur algérien à Paris, Missoum Sbih, a eu beau dénoncer le caractère « discriminatoire » de cette mesure et la « détermination » de l'Algérie à obtenir le retrait du pays de cette liste, il en est resté aux protestations verbales d'usage sans évoquer une prochaine étape d'action qu'il pourrait entreprendre pour faire aboutir ce dossier. Selon nos informations, le retrait de l’Algérie de la liste noire ne figure même pas parmi les dossiers prioritaires entre Alger et Paris.

Cette réaction algérienne avec les grandes puissances contraste avec la fermeté affichée à l’égard du Mali dans le dossier de l’otage français. Au lendemain de la libération de ce dernier, Alger avait protesté énergiquement, rappelé son ambassadeur à Bamako et préparé une série de mesures de représailles. Pourtant, tout le monde le sait : le Mali, pays faible dépendant de l’aide internationale, n’a fait que céder aux pressions de Paris. Et les Français, en intervenant directement dans la région du Sahel, ont contesté le rôle de « puissance régionale » revendiqué depuis quelques années par l’Algérie. Mais au lieu d’affronter Paris, Alger a préféré punir le Mali. Diplomatiquement, c’est nettement moins risqué.

Yazid Slimani - 06/03/2010 | 14:48
Tout sur l'Algérie (tsa-algerie.com)

Anonyme a dit…

Monsieur,

Quand on écrit une lettre à un Chef d'État, on ne fait pas de fautes. Votre titre est "Ingénieur en électromécanique et automatisme" et non "Ingénieur en électromecanic et automatisme". Il est plus simple de dire "Ingénieur mécanicien" ou "Ingénieur - Génie mécanique", l’automatisme faisant partie de cette discipline. Sauf si vous avez fait vos études en arabe ou en russe. Et même. Avec un diplôme pareil, je serai entrain de fabriquer des Boeing ou des vaisseaux spaciaux à Cap Carnaveral. Vous m'avez demandé la semaine passée de vous promouvoir au port artisanal, mais je ne peux pas. Par ailleurs, vous êtes surqualifié.

Mohamed Ould Abdel Aziz

Président de la République Islamique de Mauritanie
Ex-putschiste devant l’eternel.

====
La corruption tue Monsieur le Président de la République Islamique de Mauritanie

Plus que la piste hier et le sida aujourd’hui, la corruption tue. Pour être clair ; monsieur le président ; nous sommes convaincus que vous ne ménagerez aucun effort pour le lutte contre la corruption et la gabegie, ainsi que votre détermination à assainir le pays de ces germes nuisibles et remettre les choses sur les rails.

Une élite nuisibles qui ont commis des actes graves en détournant à leur profit l’argent public, en méprisant au - délà de toute décence l’intérêt général de notre pays :de nombreuses élites de notre pays dévoient être tenues pour responsables au moins partiellement de la misère dans laquelle croupissent au moins 80 pour cents de notre population ou d’ êtres humains.

Par ailleurs ;le détournement des deniers de l’état et la perte de confiance du public sont ; à mon avis ; ce qui est le plus préoccupant. La corruption sape l’efficacité du gouvernement ; il devient difficile de relever les défis majeurs auxquels notre pays confronte, l’attention du public se détourne de la situation économique pour se concentrer sur cette question, et dans les cas extrêmes ,le détournement des deniers publics déclenchent des révolution s et des conflits.

Anonyme a dit…

Suite - un futur salafiste s'il azzizzo ne l'écoute pas.


Certains directeurs des entreprises publiques passent leur temps de façon improductive à s’assurer à acheter le silence de certaines fonctionnaires y compris leurs directeurs financiers et comptables ; autrement dit leurs associés.

Monsieur le Président de la République ;la corruption tue ,et pour l’éliminer de la vie publique ;il faut ;à mon avis ; non seulement que le gouvernement intervienne spécifiquement ;mais également que se crée progressivement sur le plan politique et dans la population un climat favorable à l’impartialité des institutions .

Il est souhaitable de confier à un nombre réduit de fonctionnaires bien compétent ; habilités à exercer leurs taches convenablement aux intérêts suprêmes de la nation.

La mise en place de stratégie de croissances planifiées à long terme ;la formation et le recrutement de fonctionnaires compétents motivés et bien rémunérés et placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, l’injection de grandes sommes d’argents dans les infrastructures et l’éducation afin de favoriser le développement de ce secteur malade ;la création d’une commission de lutte contre l’enrichissement illicite des fonctionnaires d’état y compris les directeurs généraux des entreprise publiques et leurs directeurs financiers

Monsieur le président ;vous avez la responsabilités de trois millions de personnes ; et c’est une lourde responsabilités et pour l’accomplir ;il serait souhaitable que vous vous soyez entourer d’hommes et femmes compétents ,aux moins propres ;soucieux de l’intérêt général .

Monsieur le président vous avez rallumé dans nos cœur l’espoir que l’on a cru éteint depuis Trente ans

Monsieur le président vous êtes pour nous tous le flambeau d’espoir .vous avez osé toucher aux intouchables ; mais ; s’attaquer aux crimes économiques n’a de sens que si des lobbies et une mafia sévissent toujours dans tous les départements et secteurs publics et freinent l’avancement et la promotion des cadres compétents

Pour finir ;monsieur le président vous avez réalisé des choses qui paraissaient impossible ;par exemple ,votre détermination à lutter contre la gabegie et la corruption et à restaurer un état de droit et de liberté , c’est pour cette raison que vous avez engagé des reformes considérables des entreprises d’état ;la création d’emplois , et le lancement des projets ambitieux concernent les infrastructures à savoir la santé, l’eau ;l’électricité et les routes …….

Je suis persuadé que notre président ne ménagera aucun effort pour éradiquer ce fléau qui menacent notre avenir et l’avenir de notre prochaine génération.

Cheikh ahmed Ould Mohamed

Ingénieur en électromecanic et automatisme
Cadre au port artisanal de Nouadhibou
Tel 6697991 ET 5015487
Nouadhibou RIM

Anonyme a dit…

Herr FeldMarshal A-
Je vais relire les dejections algeriennes et réagir.
Je partage pleinement tes aprehensions sur la strategie anti terroriste de ce pays. Ca saute à l'oeil qu'elle est instrumentalisée par l'appareil securitaire algerien et ses multiples sidioca depuis Boudiaf jusqu'a Boutef.
abientot
General Vladimir

maatala a dit…

Salam

Lu pour le ministre de la santé

"La Mauritanie se vide de sa substance grise" !

Chaque année l’Etat mauritanien octroie une bourse à une centaine d’étudiants dans différents pays, allant du Sénégal au Maroc, en passant par la Tunisie, l’Algérie jusqu’en France, sans compter ceux qui partent de leurs propres moyens.

Toutefois une question épineuse se pose : le retour incertain de tous ces étudiants après la fin de leurs études. Il faut dire que l’Etat est dans l’incapacité de contrôler et de prédire la destinée de tous ces étudiants. La situation est plus complexe de ce qu’on imagine.

Auparavant les étudiants n’avaient pas assez de choix, chacun était condamné d’aller dans le pays où sa bourse est retenue et revenir au pays à la fin des études.



A l’heure actuelle avec cette possibilité de « transfert de bourse » d’un pays à un autre ou même directement sous condition d’avoir une inscription au préalable, la quasi-totalité des boursiers choisissent la France. Chose tout à fait admirable et louable à la première vue. Cependant à y regarder de près, les conséquences s’avèrent dramatiques pour l’avenir du pays.

Car cette nouvelle tendance coïncide avec une politique de l’immigration choisie. Aujourd’hui la métropole fait en sorte que soient accueillis dans ses universités nos meilleurs étudiants.

Il est inutile de rappeler la philosophie qui se cache derrière une telle politique, à savoir la fuite des cerveaux, qui a pour conséquence : une « véritable hémorragie cérébrale collective » dont l’Afrique toute entière souffre plus que jamais ; (des conséquences que j’avais assez développé dans mon précédent article).

Toutefois il serait intéressent de voir comment nos « boursiers » et (autres étudiants) se trouvent-ils confrontés à cette réalité. Pris en charge par l’Etat mauritanien en tout cas allant de leur billets d’avion à la bourse mensuelle qui s’élève à 375 Euro (prés de 150 000 ouguiya) pour les étudiants en master et les doctorants en France; ces étudiants interrogés dans leur majorité sur leur possible retour au pays après leurs études, ne savent pas donnés une réponse immédiate, d’autres sans hésitation ont déjà choisi de rester en occident et une petite poignée qui disent favorable pour le retour au pays natal.

En effet plusieurs raisons sous-tendent les choix de ces étudiants: certains évoquent la difficulté d’insertion professionnelle faisant allusion au nombre accablant des diplômés-chômeurs dans notre pays, d’autres soulignent la question du salaire en fonction des investissements déployés durant les études notamment la durée d’étude (7 ans voir 10 ans ou plus après le bac), et une autre frange qui a des qualifications ou des spécialités dont les domaines d’investigation ne se trouvent pas dans notre pays.

Toutefois la raison majeur est liée à l’offre de l’occident avec des salaires qui peuvent aller jusqu’à 3 000 Euro soit près de 1 0500 000 UM par mois, c’est le cas par exemple des ingénieurs. Ainsi on retrouve des étudiants ayant été pris en charge durant tout leur cursus universitaire par l’Etat qui à la fin de leur études restent ici en occident pour travailler.

L’occident regorge à présent des centaines d’élites mauritaniens (des médecins, des ingénieurs, des biologistes, des chirurgiens, des astrophysiciens, des docteurs en sciences humaines, sociales etc.) qui sont le plus souvent des anciens boursiers de notre Etat, mais qui après leur étude ont choisi de rester en occident.

Il faut dire que la nouvelle génération ne sera pas épargnée par ce fléau. Chose inquiétante et désastreuse pour le pays d’autant plus que notre gouvernement semble n’être même pas alerté par ce phénomène voir être insoucieux.

Force est de constater que le développement d’un pays passe par l’éducation de ses jeunes, or si tout ce que nos écoles et « produisent » finissent non seulement par allez servir ailleurs et avec aucune intention de revenir dans leur pays, il faut dorénavant prendre des dispositions adéquates pour contrecarrer à ce phénomène.

maatala a dit…

Soulignons que ce phénomène est le résultat de toute une mauvaise politique éducative qui depuis longtemps a été défaillante. Aujourd’hui comme hier, il n’y a pas une éducation civique digne de ce nom qui fait que le jeune mauritanien dès sa tendre jeunesse apprend à aimer son pays, au point que s’il grandi demain, il n’aura qu’un seul objectif à savoir contribuer au développement et au progrès de sa nation quelque soit l’offre qu’il aura ailleurs.

Au contraire nos gouvernants se sont soucier de remplir leurs poches et de privilégier leurs proches au point qu’ils ont crée la haine et la zizanie entre les fils de ce pays, et monter les uns en vers les autres. Notre Etat actuel n’est pas tout à fait en mesure, malgré les efforts consentis, de créer puis de maintenir une conscience aussi minimale soit-elle d’appartenance à un ensemble commun. Cela en raison des clivages idéologiques et politiques.

Aux difficultés énoncées, il convient d’ajouter celles qui tiennent aux différences ethniques et tribales qui bien constituent une réalité incontestable dont souffre notre pays. La jeunesse mauritanienne est donc privée d’une dimension importante dans la formation de sa personnalité sociale et culturelle : la possibilité d’identification aux différents groupes et ses valeurs communes.

Ainsi la jeunesse reste dans sa grande majorité en marge de la société, d’autant plus qu’aucun espoir ne se montre à l’horizon de tous ces jeunes qui finalement restent fasciner par le développement spectaculaire de l’occident.

A présent il est facile de convaincre un jeune étudiant de rester en occident pour travailler que de rentrer au pays. L’appel récent du ministère de la santé en est une belle illustration. Si on s’amusait de faire un recensement de ceux qui ont répondu à cet appel, on se rendrait compte combien ce pays est en train de se vider de sa « substance grise ».

Il faut dire que ce phénomène n’est pas à son terme bien au contraire, il en est à tout son début, il suffit juste de se rendre à l’université de Nouakchott en ce moment même pour constater des étudiants plus soucieux de trouver des inscriptions pour l’année prochaine que de finir leur mémoire de maîtrise ou de passer en classe supérieure.

Mieux la plupart d’entre eux sont en contact direct avec ses anciens camarades de classe ou ses ainés qui sont maintenant ici en métropole pour solliciter leur aide (ancienne lettre de motivation, formulaire d’inscription et j’en passe).

Il faudra peut être rappelé les longues fils d’attente et les protestations de l’année qui vient de couler devant l’ambassade de France pour mesurer l’ampleur d’un tel phénomène ? Les étudiants n’ont qu’une seule idée en tête avoir leur Maîtrise et foutre le camp.

Disons même ceux qui sont en licence commence à s’intéresser massivement au départ. Il suffit d’attendre le mois Août -septembre prochain pour s’en rendre compte. Vue ce qui précède il est plus qu’urgent que le gouvernement actuel prenne des mesures ciblées afin de mettre à terme cette exploitation sourde de nos futurs cadres.

Cela va de soi que les solutions doivent venir de la base, c'est-à-dire développer dès l’école fondamentale un esprit citoyen, dans lequel le jeune mauritanien grandira. En Mauritanie plusieurs reformes se sont succédées en 1959, en 1967, en 1973, en 1979-80 et tout récemment en 1999, toutes visant à réviser les programmes d’enseignement pour une adaptation socio-culturelle et économique du pays.

Toutefois un constat accablant s’impose à propos de l’enseignement de base, aucune des reformes, si on peut d’ailleurs parler de reformes n’a été adapté aux réalités socio-économiques du pays.

Tel est le cri d’une bouche consciente (moi-même étant confronté à cette réalité) pour déclencher la sonnette d’alarme afin de réveiller ceux qui apparemment se renferment dans leurs « charniers ministériels », pourvu qu’ils se réveillent et qu’ils prennent cette alerte précoce comme un devoir citoyen.

Cheikh Tijani Gueye
étudiant-chercheur à la Sorbonne

maatala

Anonyme a dit…

quand on lit cela et quand on est courant de plusieurs cas pareils c'est normal qu'on ait envie de gifler celui ou celle qui oserait vous traiter de menteur, birame ente wem

Bebe BA a dit…

A-, tu aurais été plus que dégouté si tu l'avais eu en face de toi! Mais tu aurais en même tps été ému par son courage!
**
En attendant lu pour toi sur Ani:

Au moins quatre personnes ont été récemment littéralement enlevées sur le territoire malien au Nord et transférées en Mauritanie et en Algérie. Elles sont accusées de collusion avec les islamistes armés par l’Algérie et la Mauritanie, deux pays voisins du Mali. Mais les personnes arrêtées, ont été transférées de manière « spéciale ».


Certains parlent d’«opération spéciale », d’autres de « coup tordu ». Dans tous les cas, c’est manifestement avec des complicités locales qu’au moins quatre personnes ont été récemment arrêtées dans le nord du Mali. Elles ont été ensuite discrètement transférées soit en Mauritanie soit en Algérie.
Dans ces deux pays, des comités d’accueil composés d’agents de sécurité les attendaient. D’après des informations recueillies par RFI, il n’est pas exclu que dès le départ, Alger et Nouakchott aient été mis au parfum de ce qu’il convient d’appeler « des enlèvements ».
Ces deux pays ont une frontière avec le Mali et ils traquent actuellement dans tout le Sahara, des personnes accusées de collusion avec al-Qaïda. C’est d’ailleurs sous cette étiquette qu’on présente en Algérie et en Mauritanie les personnes arrêtées dans le nord du Mali. Parmi elles, peut être un gros poisson, le cerveau du rapt de trois humanitaires espagnols, rapt survenu en plein territoire mauritanien.
Les trois pays, le Mali, l’Algérie et la Mauritanie forment le trio de choc dans la lutte contre les islamistes dans la bande sahélo-saharienne mais pour le moment le trio ne fonctionne pas. Et depuis quelques jours, le Mali fait tout pour améliorer ses relations avec ses deux voisins.
Source :RFI

Anonyme a dit…

Merhbeu Bebti. Tu nous manque, tu sais? D'après l'article sous la lecture du General de brigade vladimir, par Selima Tlemçani, il semble que nous avons payé des "enleveurs" pour enlever les 4 ou 7 barbus du Mali pour les acheter. C 'est très grave avec une reputation pareille et on peut nous accuser comme le Mali l'a un peu fait, d'etre ceux qui ont enleve nos propres otages.

Encore un article de la meme Tlemçani sur les touareg. C'est elle qui insulte toujours copieusement ATT. Vais lire avec toi pour voir ce qu'elle dit encore de ces touareg si manipulés qu'ils ne savent plus quoi faire. Ç'est comme un plat de cous-cous: une fois c'est l'Algérie et une fois c'est la Libye. Faut que ça cesse.Il y a des menaces directes dans l'article de faire bouger les touaregs contre le gouvernement central à Bamako et meme une indication qu'Alger est entrain de pousser pour la guerre, avec comme demande l'autonomie du territoire touareg. On fabrique une guerre pendant des années entre les maliens et leurs freres touaregs, pour que ces derniers ne reclament pas la partie de ce que beaucoup d'entre eux considerent comme leur territoire en Algérie et en Libye. Jeremy Keenan a parlé de cela dans un recent article de decembre 09 (non accessible si pas abonné). Je n'y ai pas beaucoup cru, mais c'est maintenant clair avec ce message d'Alger. On risque beaucoup avec des touareg refugiés comme la dernière fois qu'Alger les a poussé à se rebeller quand Ould Taya etait là ....

======

Porte-parole des anciens rebelles du nord-Mali : « La paix dans la région est compromise par Bamako »
El Watan, 6 mars 2010

Contacté, le porte-parole de l’ADC a démenti tout retrait de l’Algérie, tout en écartant la probabilité qu’elle puisse surseoir ses bons offices dans la gestion du conflit entre les Touareg et l’Etat malien eu égard à la crise diplomatique entre les deux pays.


Dans ce cas, « les conséquences seront très graves pas seulement pour la région, mais pour toute la sous-région. Les Touareg s’ils sentent qu’ils ne sont plus liés à l’Etat malien par un accord, toutes les dérives sont possibles. Surtout que nous commençons à comprendre que les interlocuteurs fiables et mieux écoutés par les autorités maliennes sont les terroristes de l’AQMI et les barons de la drogue. Depuis plus de deux ans, les autorités maliennes n’ont pas cessé de rejeter le processus de paix. En janvier dernier, Alger a tenté de rapprocher les deux parties, mais Bamako a préféré tourner le dos et continuer ses discussions avec l’AQMI et sécuriser les arrivages de la drogue pour récupérer ce territoire abandonné par l’Etat malien aux barons de la drogue (qui l’ont transformé en terrain d’atterrissage des avions) et qui parrainent également les groupes AQMI, qui ne cessent de multiplier ces bases et ses effectifs ces derniers jours », a déclaré notre interlocuteur.

Anonyme a dit…

Suite - Appel à la rebellion touareg.
===

Selon lui, pour que la région retrouve sa stabilité, il lui faut « une large autonomie qui lui donnerait plus de compétences politiques, une prise en charge de tous les aspects sécuritaires et un partenariat direct sans intermédiaire et une prise en charge de ses richesses naturelles. C ’est la solution qui éviterait des rebondissements permanents de la rébellion touareg dans cette région qui a tant souffert des asphyxies politiques et économiques comme nous l’avons toujours dit ».

A propos du congrès de l’ADC, le porte- parole a reconnu que la date de sa tenue pourrait être retardée « après concertations du bureau de crise de l’Alliance mis en place à Alger », ajoutant que dans l’immédiat, l’ADC est concentrée « sur la réorganisation militaire sur le terrain et aussi politique qui tient compte du contexte créé par les autorités maliennes. Le bureau de crise de l’alliance et son conseil consultatif continueront à gérer les affaires militaires et politiques du Mouvement tant que le congrès n’aurait pas lieu, un congrès censé parapher la paix dans la région mais pour le moment cette paix est comprise par Bamako ». A rappeler que lors de la conférence de ses cadres à Alger, en janvier dernier, l’ADC avait annoncé une rencontre avec l’ensemble des composantes de la communauté du nord du Mali, à la fin du mois de mars.


Par Salima Tlemçani

Anonyme a dit…

maata il faut indiquer les sources

ton dernier post vient du calame

celui-ci d'où tu l'as pris? de cridem, de kassataya 'où

est-ce les auteurs que tu indiques qui te l'ont envoyé

c'est très malhonnête de ta part et tu n'as jamais mis en ligne une seule source correctement de sorte comme sur kassataya dès qu'on clique on atterri à la source

tu utilises une technique malhonnête consistant

à oublier les deux points ou écrire genre vite et mal le lien, cridem aussi est un spécialiste de ce genre d'oubli

c'est honteux, les étrangers qui passent par hasard ici croient que ces gens sont de canal or c faux

maatala a dit…

salam

il a dit:

maatala

"c'est très malhonnête de ta part"

puis:

"tu utilises une technique malhonnête".

Tant d'agressivité, pour sur un simple oubli de ma part est une preuve d'intolérance.

Une cure de magnésium s'impose dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

maata tu sais que je t'aime bien, tu as beaucoup de qualités dont celle d'être le fou de LM et on t'adore pour ça mais conviens avec moi que tu as deux défauts majeurs

1- tu es un hassade international
2- malhonnête régional

il faut assumer, tu veux jouer au plus fin, tu es le plus fin, mais chacun sait ici que j'ai raison à ce sujet

je te dis tout simplement d'avoir un peut plus de respect pour ceux qui produisent et qui trouvent pour toi

quant au magnésium, vu tes oublis, je te conseille d'en prendre avec moi lol

maatala a dit…

Salam

Je suis addicte à supradyn-magnésia, un comprimé tous les matins.

J'enregistre ta remarque et je te présente mes excuses pour cet oubli.

A la tienne dit le fou.

maatala

el hakim el met3adal a dit…

c'est avec déception que je viens de finir avec le long calvaire de la lecture de ce posting qui,sans le dire,dit que notre pays va mal,et que il faut attendre encore quelques années pour voir les choses changer réellement.

Je ne parle pas dans le vide, la situation économique va très mal tout est cher et, le pain même aliment principal des mauritaniens devient une denrée rare comme le caviars en Europe.La situation sociale se déchire à gauche les pauvres majorité et qui vivent avec moins de 90 centimes par jour a droite les riches minorité qui vivent(pas tous mais une grande parti) sur le dot de l'Etat en le dépouillant jour après jour de ses richesses abondantes et dans une autre planète(jupiter) le président pas du tout démocratiquement élu qui profite avec son clan de la situation de précarité de la mauritanie pour amasser mesquinement des points devant les pauvres entre autre en se fesant appellé president des pauvres comme si le president ne devait pas etre le president de tous...!c'est honteux et la situation politique est encore plus desastrueuse opposition dont les partis changent de nom chaque jour au fil du temperement opposition ruiné et qui a perdu tout le credit ammassé courageusement au temp de president plus moufssid que tous taya.je sais que je deprime un peu la situation mais c'est involontaire la situation du pays va trés mal a cause de qui? de nous tous de notre aigoilliseme de notre peur qu'on nous a appris a adopter :"essket la tewhal"...ce peuple qui vit plus mal que ses dirigent avec les reves utopiques de liberte egalité justice certes des valeurs assez utopique mais qui deviennent primordial pour pouvoir aller a la vitesse à la quel nous depasse essdigu w le3dou!

Anonyme a dit…

à la tienne aussi

tous chez kassataya, ça vient d'être lancé!

vous pouvez même faire un don! pauvre claude B il n' y avait pas pensé lol, nous non plus !

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" B.a.s.e.p : Walkyrie ou vache qui rit ? "

vlane peu inspiré aujourd'hui, sans doute le manque de magnésium lol

désolé

Bebe BA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Bebe BA a dit…

Anonyme, je pourrais reprocher la même chose à Kassataya ou à Ablaye puisque c'est moi qui ai balancé cet article sur net.

je l'ai envoyé aussi sur Haratine,
Flamnet et à Ablay; si les 2 autres ont mis mon nom en bas de la page, cela n'a pas été le cas chez kassataya.
Mais je ne vois pas ou est le problème?
Cet article étant sur tous les sites, tout le monde sait que ce n'est pas Maatala qui l'a écrit!
C'est un faux problème!!

Mes excuses si je vous ai heurté!

Anonyme a dit…

tu as raison bebe ba

d'ailleurs kassataya ne sont pas reste c'est des rats comme tout le monde

ils ont une rubrique "blog" pourquoi ne pas y mettre les liens de leurs amis

sagate mayeu hmeul sahbou!

comment ça se dit en soninké?

Anonyme a dit…

je vous conseille d'aller lire la charte de kassataya en ce qui concerne les commentaires, c'est plus commercial que chez cridem

" sera également effacée, tout comme les messages publicitaires, les messages contenant des coordonnées privées, une adresse internet, une adresse postale ou e-mail.
Les commentaires diffamatoires ou insultants seront supprimés par les administrateurs. En cas de récidive leur auteur sera définitivement banni."

ainsi vous ne pouvez même pas mettre à lire chez canalh.blogspot.com

c'est effrayant

même si vous voulez faire un peu de pub pour un article, si votre commentaire est hors sujet , ils l'effaceront

quelle famine!

par dieu, je le jure que sans invitation express ablaye excuses à l'appui que je sois maudit si j'y mets encore les pieds

vous avez passé votre temps sur canal et ailleurs à faire de la pub pour votre truc, maintenant que vous demandez des dons vous nous faites le coup du filtrage

deissane

toumeu cheiffou

Anonyme a dit…

alemoulaneu le wékharst blé gens du FNDD, tous ces civils que vous voyez qui attaquent les militaires ne valent pas mieux, c'est des affamés de privilèges , assoiffés de pouvoir,la constitution c'est du flan pour eux, tout ce qu'ils veulent c que aziz viennent les acheter, asso des droits de l'homme, journalistes politicards

beurk!

eh bien il ne vous achètera pas! vous pouvez dire ce que vous voulez! il s'en tape, il sait très bien que vous n'êtes que des ventriloques des loques de la conscience, vous ne valez rien, puisse Aziz vivre mille et vous affamer tous jusqu'au dernier

Anonyme a dit…

Ablay et Bebe Ba ANKHOUBARE' et M'BADA!!!
Quelle est cette guerre entre canalh et Kasataya?
Allez mes chers, YIL MINEKOUM KH'LEB HOUWA SAHIBNA!!!!!(rire)

Anonyme a dit…

COULY est vraiment le roi des cons

Anonyme a dit…

Le site taqadoumy est de nouveau suspendu où quoi?
Quelqu'un peut-il m'informer?

Anonyme a dit…

Anonyme du 7 mars 22:29

J'accepte le titre avec fierte'. What else do you have to say?

Anonyme a dit…

Maata,

Vous nous racontez des bobares, rien que des bobares.Attention tu sembles vouloir être entrainer par les extrémistes d`el hor.

Anonyme a dit…

Lorsque le PM reconnaît avoir falsifié des chiffres (+courrier de l'UE à Sidi O. Tah)
07-03-2010
Lors d'une conférence de presse organisée à jeudi dernier à Nouakchott, le premier ministre Moulaye Ould Mohamed Lagdhaf répond timidement à la mise en garde par l'Union européenne (UE) ; son ambassadeur à Nouakchott, Hans-Georg Gerstenlauer, se plaignait de l'incompétence du ministre des affaires économiques Sidi Ould Tah et de son principal collaborateur Hacena Ould Boukhreïss (lire le courrier ci-dessous).

Le 10ème Fonds européen de développement (FED) prévu pour la Mauritanie atteint 150 millions d'euros. Contrairement à la Banque mondiale qui prête à la Mauritanie, ici l'aide de l'UE est sous forme de don, sans autre forme de contrepartie sauf la mise en œuvre des projets. Or, il reste 28 millions d'euros du 9ème FED et tant qu'ils ne seront pas épurés, le 10ème demeure bloqué.

Le ministre des affaires économiques Sidi Ould Tah et son directeur du financement Hacena Ould Boukhreïss tentent, à coup d'avenants, de trouver des projets plus ou moins cohérents afin d'en finir avec le reliquat et de hâter le déblocage du 10ème FED.

Anonyme a dit…

suite
A cause de l’échec de ses deux principaux interlocuteurs et voyant que la Mauritanie risque de perdre le bénéfice des 150 millions d'euros, l'ambassadeur de l'UE a donc adressé un courrier plutôt sévère à Ould Tah ; il y indique que la gravité de la situation l'incite à aviser le premier ministre.

Mais ce dernier, au lieu de corriger le tir, a manifestement préféré couvrir son ministre et est monté au front. Dans sa conférence de presse, il avancera des constats extrêmement dangereux sans qu'il se rende compte de leur portée sur la coopération avec l’Europe et l’économie de la Mauritanie.

A titre d’exemple, selon lui, 90% des élèves mauritaniens sortent de l'enseignement sans aucun niveau. Or, dans les statistiques officielles du gouvernement, le taux de réussite dans le primaire et secondaire dépasse 95% !

De son intervention, l'on peut tirer les conclusions suivantes :

- Le chef du gouvernement dit implicitement aux bailleurs de fonds : "tous les chiffres que nous vous fournissons sont falsifiés" ;

- Il reconnaît qu'il faut, sans tarder, remettre tout le système éducatif en cause et s’atteler, dès à présent, à sa refondation ;

- Partant, plusieurs générations de mauritaniens sont perdues et risquent d'évoluer vers le chômage sinon la délinquance, du fait de la déliquescence avérée et reconnue du système éducatif national.

Interrogé par un journaliste sur la lettre de l'ambassadeur de l'UE, Ould Mohamed Lagdhaf banalise le courrier et précise que les mesures appropriées ont déjà été prises pour dépasser le "blocage".

De fait, la lettre a été envoyée le 25 février 2010 et reçue par le gouvernement le 3 mars. La conférence de presse a eu lieu le 4 mars. La lettre porte des constats et jugements d'une extrême gravité. Même s'il s'agit du gouvernement le plus efficace au monde, il lui est impossible, en 24 heure, d'étudier le cas et de concevoir les solutions aux problèmes soulevés par l'ambassadeur de l'UE.

Trois leçons ressortent du courrier :

1. L'Union européenne souhaite souligner l'incompétence du gouvernement, en particulier l'inconsistance des responsables directs de la gestion nationale de la coopération au titre du FED ;

2. L'UE, principal bailleur de fonds de la Mauritanie, n'accorde plus la moindre confiance à l'Ordonnateur national du FED - le ministre des affaires économiques Sidi Ould Tah - et souhaite en aviser le Gouvernement ;

3. L'incurie du personnel en charge de la coopération avec l'UE est en passe de faire perdre, à la Mauritanie, plusieurs dizaines de milliards d'ouguiyas, offerts gratuitement par l'UE.

L'été prochain une conférence des donateurs de la Mauritanie se réunira à Bruxelles. Si, d'ici là, aucune mesure concrète n'est prise par le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, alors le pays ne pourrait plus compter, irrémédiablement, sur la manne des concours financiers dont dépend la conduite des politiques publiques et la mise en place des plus grands projets de développement.

Lire le courrier de l'ambassadeur de l'UE sur ce lien PDF.

http://www.taqadoumy-fr.com/

copiarpegar

Anonyme a dit…

Copiarpegar:

Sans tenter de prendre la defense du Premier Ministre qui est un Chergawi comme moi, je dirai qu'il n'y a pas de contradiction dans ses declarations. Dans les cas de plusieurs pays Africains dont la Mauritanie, le taux de "reussite" ne signifie point que les enfants ont appris. Ce phenomene est connu dans les pays anglophones sous le nom de "social promotion." Les raisons dudit phenomene sont nombreuses et les solutions sont connues. Forgive me for not having time to give you details.

L'Ambassadeur de l'UE est certes une importante personnalite' mais tant que la Mauritanie arrive a' maintenir de bonnes relations avec les grands pays Europeens comme la France (150 millions d'Euros comme raison pour applaudir la liberation de Camatte et ne pas rappeler l'ambassadeur de Bamako) et l'Allemagne et tant qu'elle fait son mieux pour se conformer aux accords signe's, rien de mal lui arrivera.

PS.

Je suis tres fache' contre le PM et ses detracteurs Hal Pular, Soninke' et Wolof. Comment tout ce beau monde ose dire et/ou ecrire que l'identite' Mauritanienne ne peut pas etre complete sans la langue...BAMBARA? que font-il de l'Arabe, du Wolof, du soninke et du Pular? (rire)
La republique d'Aioun et la republique soeur de Bangou ont deja adopte' la langue Bambara comme langue officielle, langue nationale et la plus importante langue du monde. Le reste n'est pas important.(rire)
Je remarque que les petites batailles a' propos des langues continuent.
Allez les amis. Notre peuple cherche a' manger. Les marmites familiales sont vides!!!!

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...rien de mal NE lui arrivera."

I am tired.
Good night!!!

Bebe BA a dit…

On est juste 02 Femmes (citoyenne et moi) sur ce blog et personne n'est foutu de souhaiter une bonne Fête?

Vous étes vraiment sympa les gars!!!

Citoyenne, Bonne Fête ma chère soeur!!

Anonyme a dit…

Bonne fete a' Citoyenne, Bebe Ba et toutes les femmes du monde!!!!

Anonyme a dit…

A l'occasion du 8 Mars, jour d'émancipation et de droit des femmes, j'adresse mes vives félicitations à toutes les mauritaniennes, avec un gout particulier à notre chère Bébé Ba, et à toutes les femmes dans le monde.
Malgré que je ne partage pas Aziz dans une grande partie de sa politique et sa vision des choses, mais je ne peux que le remercier pour la grâce de 4 prisonnières à cette heureuse occasion.
Désolée de sentir, que les commentaires de nos frères de canalh à cette chère occasion sont encore limités.

Anonyme a dit…

A l'occasion du 8 Mars, jour d'émancipation et de droit des femmes, j'adresse mes vives félicitations à toutes les mauritaniennes, avec un gout particulier à notre chère Bébé Ba, et à toutes les femmes dans le monde.
Malgré que je ne partage pas Aziz dans une grande partie de sa politique et sa vision des choses, mais je ne peux que le remercier pour la grâce de 4 prisonnières à cette heureuse occasion.
Désolée de sentir, que les commentaires de nos frères de canalh à cette chère occasion sont encore limités.

Citoyenne

Bebe BA a dit…

Merci Citoyenne!

Bonne Fête à nos sœurs Bilkiss, BL, Mina, Madame, Marquise et toutes es autres!

Miss U sister

Anonyme a dit…

salut ,

je profite pour souhaiter bonne fêtes aux mauritaniennes , la moitié de notre société ....

bref,concernant la dernière trouvaille de birame j'ai écouté le résumé du calvaire de cette femme .

Loin de moi une lecture sentimentale , romantique ou toute autre analyse qui puise ses fondements dans la littérature , je dois dire que s'elle s'avère authentique cette histoire , la femme doit les trainer en justice ....

Cependant je reste assez pessimiste quand au pourcentage de vérité que renferme le réçit tragique de cette femme et pour cause ...!

je resusume , le récit de la soeur de bilal que j'avais posté il 2 ans
il s'est avéré plutard que c'était truqué à des endroits du reportage , or pourquoi a t'il eu besoin de tromper s'il était de bonne foi .


sur un autre cas , c'était lui qui kidnappait des personnes soidisant exclaves à la chaine pour les échanger contre de l'aide des assos internationales .Il a même eu le culot de demander à sa famille adoptive de la lui laisser car il y a du fric en jeu ...

sur un autre cas la personne qui présentait dans une conférence et qui était soidisant battue muselée ,en cherchant un j'ai pu effectivement me rendre compte que tout ça était du faux et archi faux
Dans cette supercherie la victime était evidement complice car personne majeure et en bonne santé qui espère décrocher une carte résidence 10ans en france , je vous laisse deviner combien elle devra rembourser .

Hé oui il faut le dire car dès fois les personnes kidnappées sont en bas âge et ne peuvent se rendre compte que cette caravane abolitionniste n'est autre qu'un tas de mercenaires dont la vie humaine pour eux ne vaudrait pas mieux qu'un centime d'euros .

On se demande encore s'il n'y pas que du fric en jeux ....

Vous n'êtes pas sans savoir ce que les occidentaux avancent comme chiffre concernant les cas avéré d'esclavage ..

si j'ai bonne mémoire 300 milles cas ! faut arrêter , je peux admettre qu'il y a des cas d'esclavage mais 10% , en plus sur le document ils montrent des bidons villes comme quoi c'est des auchtwitz à nouakchott .

En ce qui me concerne , j'ai arrêté de poster les articles en rapport avec ces assos de goujats ,pour ne pas vous vendre du faux et leur permettre de ganger du fric sur notre dos ...

j'ai mieux en vitrine

rimo

Anonyme a dit…

Bonne fête à Bebe Ba,Citoyenne,Bilkiss,bl, Mina, Madame, Marquise,Naha,Chebiba et toutes les femmes

copiarpegar

Anonyme a dit…

L'IGE accuse le commissaire O. Adde de complicité avec les narcotrafiquants

Esseghnass

Anonyme a dit…

Esseghnass!
Les accusations sont celes de certains memebres de la commission presidée en 2007 par l'IGE.
Elles sont orientées par DEDDAHI et tendancieuses.
D'ailleurs le rapport dans sa premiere partie defend ould Adde dit qu'il a vité reagi en informant le dispositif à Nouadhibou alors que lui était à Nouakchott .puis le rapport tente de l'accabler et lui cherchant des poux dans la tête.
Alors qu'il n'en a pas et loin s'en faut.
Le commissaire Ould Adde est l'un des meilleurs cadres de la police pieux competent serieux ce ne sont pas des balivernes pareiles qui entameront son credit
lecteur honnête

Anonyme a dit…

Les filles,

A- vous souhaite une bonne fete. Je suis en voyasse, sinon je vous aurai ecrit tot ce matin.

Salut A- de Lemden

el hakim el met3adal a dit…

De loin et d'ici bas un petit clin d'oeil à la femme mauritanienne qui est par son temperament parfois un peu
massnou3a et provocatrice envers l'homme mauritanien ce qui est le cas de la femme en general par son son rapport avec l'homme en general!!!!(je pense à la torture du petit sourire ou m^me aux cous de boxex quand ca va trop loin attention droit des homme en vigueur)je pense que si la femme devrait prendre une resolution à l'occasion de la journée de la femme c'est bien de changer de mentaliter "orgeilleuse envers le pauvre homme qui n'a pas beaucoup d'argent!!!!!il est inadmissible que des anneés passe et que les generations changent sans que les mentalités ingnoble ne change ... à mediter
de son côté l'homme devrait profiter de cette merveilleuse journé ou les femmes doivent etre relaxes pour faire passer toutes ses decisions comme vendre la maison par exemple lol et devrait faire de cette journeé une occasion d'honorer la femme car un homme sans une femme c'est une planee sans eau ma tengrab!

bonne fete aux femmes et aux hommes (pendant qu'on y est)

el hakim el met3adal a dit…

lire une planete sans eau
comme couli je suis un peu fatigué

Anonyme a dit…

salam

bonne fête à toute les roses du désert dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

bonne fête à toutes les roses du désert

lm ente nmeyn? comment vont les plantes?

sanhaji khali anac leli woihil vih et ramène toi

une pensée à bl

Anonyme a dit…

Moi, Khalil Balla Gueye demande protection au jeune président élu Mohamed Ould Abdel Aziz et à ses services compétents.
L'étau des tueurs commandités pour m'assassiner se fait de plus en plus précis et pressant.
Je n'ai commis d'autre crime que celui de participer activement et loyalement au débat national tout en défendant mon honneur et celui des miens éclaboussés et trainés dans la boue.Mes dernières positions sont résolument du côté de notre nouvelle démocratie qui sera implantée et enracinée par notre nouveau pouvoir issu des urnes democratiques.Mon blog les reflète aussi du reste.

Il me semble que certains et certaines sont résolument décidés à rendre orphelins mes enfants en bas âge encore et dont les conditions de séjour ici en Allemagne dépendent de moi.Une fois le père de famille mort, les raison du regroupement familial disparaissent avec lui.Donc retour au pays immédiat.
Je demande à tous les justes de m'aider à conjurer cette conspiration visant mon élimination physique et partant la dislocation de ma famille en bas age et fragile encore.

Certains des conspirateurs sont même allés jusqu'à avancer le mois de mon ASSASSINAT:MARS 2010 courant.Et au vu de leurs manèges incessants sur ce blog et ailleurs, il n'y aurait aucune raison valable de ne pas les croire.D'ailleurs, ils s'activent vivement là, juste maintenant rien que pour mettre fin à mes jours et détruire l'avenir de ma famille, femme et enfants compris.
Je me répète encore une fois:demande protection au jeune président élu Mohamed Ould Abdel Aziz et à ses services compétents.

Khalil Balla Gueye – Düsseldorf.

Khalil Balla Gueye a dit…

Moi, Khalil Balla Gueye demande protection au jeune président élu Mohamed Ould Abdel Aziz et à ses services compétents.
L'étau des tueurs commandités pour m'assassiner se fait de plus en plus précis et pressant.
Je n'ai commis d'autre crime que celui de participer activement et loyalement au débat national tout en défendant mon honneur et celui des miens éclaboussés et trainés dans la boue.Mes dernières positions sont résolument du côté de notre nouvelle démocratie qui sera implantée et enracinée par notre nouveau pouvoir issu des urnes democratiques.Mon blog les reflète aussi du reste.

Il me semble que certains et certaines sont résolument décidés à rendre orphelins mes enfants en bas âge encore et dont les conditions de séjour ici en Allemagne dépendent de moi.Une fois le père de famille mort, les raison du regroupement familial disparaissent avec lui.Donc retour au pays immédiat.
Je demande à tous les justes de m'aider à conjurer cette conspiration visant mon élimination physique et partant la dislocation de ma famille en bas age et fragile encore.

Certains des conspirateurs sont même allés jusqu'à avancer le mois de mon ASSASSINAT:MARS 2010 courant.Et au vu de leurs manèges incessants sur ce blog et ailleurs, il n'y aurait aucune raison valable de ne pas les croire.D'ailleurs, ils s'activent vivement là, juste maintenant rien que pour mettre fin à mes jours et détruire l'avenir de ma famille, femme et enfants compris.
Je me répète encore une fois:demande protection au jeune président élu Mohamed Ould Abdel Aziz et à ses services compétents.

Khalil Balla Gueye – Düsseldorf.

Anonyme a dit…

merci bebe ba, billahi j'allais oublier
écrit vite, l'heure tourne désolé

à lire chezvlane

" une pensée à chacune de vous"

Anonyme a dit…

KBG es-tu en ligne?

Ne faut-il pas mieux demander de l'aide à tes medecins?

Comment se fait-il que tu as vaillamment constaté que tu avais besoin de soins et soudain tu estimes ne plus en avoir besoin?

Aziz ne peut rien faire pour toi sinon demander à l'allemagne de te renvoyer ici vu que tu as réclamé son aide

ici, crois-moi, ni aziz ni personne ne pourra rien pour toi car ici c'est la jungle

tu es en allemagne, remercie le ciel, si tu dois t'adresser à des services compétents tu peux porter plainte là-bas et dis-leur bien que jusqu'à quelque temps tu étais suivi mais par des médecins

le mieux peut-être c'est de réaliser que canalh est un blog de quelques amis qui papotent, des anomymes qui s'aiment bien s'engueulent , se réconcilient, sans plus

que vient faire ici ta lettre à Aziz! s'il vous lisait très certainement qu'il ferait moins de connerie et chacun de nous ici eût été nommé conseiller es-pécial

il n'en est rien, ceux qui écrivent ici sont soient très fatigués ou font partie de la classe moyenne, des gens lamda qui ne se prennent pas au sérieux et qui n'ont rien à cirer de rien

alors peut-être que tu peux au moins réaliser que tu te focalises sur canalh alors que ce n'est pas l'écran d'Aziz

éwa, l'ami, cela nous fais bien de la peine de te voir ainsi, on pourrait parier chacun sa fortune qu'il ne t'arrivera rien mais nous laisseras-tu le délais de te prouver que rien ne t'arrivera

tu crois qu'on veut ta peau à cause de tes écrits, rassures-toi l'ami, tes écrits sont nuls comme les nôtres, ils n'intéressent personne

haveni qui s'est attaqué à l'armée et a traîné dans la boue bien des gens puissants est bien vivant de retour à taqadoumy

qui veux-tu que tes écrits intéressent?

ils n"interessent que ceux qui t'aiment bien ici , c pourquoi nous écrivons ici chacun aux autres sans plus

réveille toi jeune homme

que dieu te protège toi et ta famille

Anonyme a dit…

KBG
Quelque soient tes difficultés, je voudrais te dire que je te lis depuis longtemps sur ce blog même si j'interviens rarement.
Je sais que tu es brillant, cultivé, intelligent et surtout adulte; alors je te demande de ne compter que sur toi même car tu es capable de te sortir de toutes ces difficultés.
Ne compte jamais sur les autres tant que tu es capable de t'en sortir toi même, et je sais que tu en es capable.
Alors ne donne pas à tes "ennemis" le plaisir de te savoir en difficulté, affronte les plutôt en montrant à tes enfants que tu es solide et que tu n'as besoin de personnre.
C'est cette image que chaque enfant veut avoir de son père.
Du courage, tu mérites mieux

Anonyme a dit…

Vlane
Je me réjouis de ce petit débat sur ton blog, utile pour faire avancer les choses.
Azizien de la première heure, je suis comme toi confronté à la dure réalité de la gestion d'un Etat profondément délabré.
Trente années de Taya et cie cela laisse des traces.
La tâche est énorme et les moyens dérisoires. Par où commencer? un veritable casse tete chinois ce pays.
La force d'Aziz, c'est sa spontanéité, il fonce dedans la tete baissée, certes il fera beaucoup d'erreurs, il faudra accepter cela comme des dommages collatéraux.
Prions seulement pour qu'il conserve ce cap avec comme unique objectif: l'interêt de la Mauritanie

Anonyme a dit…

LETTRE DE MOUSSIEU LE SEVIRE DE MOURITANE AUPRES DU PREHIDENT ALZERIEN

Exccelense President Bouteflica President Alzerien et Ministre des ZAFFAIRES ETRANZERES DE BOUMEDIENE.
C'EST AVEX UN COEUR SERRE' DE JOIE JE ZE LIS CETTE LETTRE DU PRESIDENT DE MOURITANE POUR MON AFFECTATION ICI. ZE SUIS SEVIR ET AMBASSADEUR DE MOURITANE. ZETAIS SECRETAIRE CAPITAINE DU PERE DES AS. ZE SUIS DEVENU SECRETAIRE COLONEL DU PER DE RIEN. MAINTENANT ZE SUIS AMBASSADERE GENERAL DE MOURITANE ICI DANS TOUN PAYI. MOURITANE AIMER ALZERI. ALZERI VEU MOURITAN COLONI. COLONEL ABDEL AZIZ, DEVENIR PRESIDENT MILITAIRE PUIS GENERAL PUIS PREZIDENT CIVILE PUIS ELU DIT BONZOUR POUR TOI. LUI AIME ALZERI LUI ENVOIE CANON ET SOLDATS DE MOURTANE COURIRE APRES TERRORIST ET CHAMEAU DANS MAJABAT AL KOUBRA. TERRORIST COURRIR BOCOU MAIS LUI VA ATTRAPEU POUR TOI.POUR MONTRER AMOUR POUR ALZERI. TOI ZENERAL TON PAYS BOCOU TUE' CIWIL TOI SOU MEN FOU MAI MOURITAN PREZIDENT DE LOUGA ET PREMIER MINITRE DE BANGOU COTE' MALI AIME TOI BIEN. HABITANT DE BANGOU PAS CONTENT TOI CREAIT PROUBLEM AVEC MALI MAIS PREMIER BANGOU CONTENT ET SOU MENFOU. MOUSSIEU LE PRESIDENT, TOI ARABE TROP. FAI ATTENTION LIKWAR MOURITAN PAS CONTENT IL VAI PULAR REMPLASSE' ARABE. MOUSIEU LE PREZIDENT DE ALZERI, POLITISSIENS MOURITAN AIME MAUVAIZE POLITIQUE LUI APLODI TOUT. LUI VEU ARZEN LUI PEUPLE SOU MENFOU. MEME HOME DE FRANCE CLAUDE K SURNOM PAR ZAMI EUROTANIEN LUI VIEN DE FRANCE LUI CREE CRIDEM OU CRIME CONTRE DEMOCRATIE EN MAURITANIE LUI FAIT ARZEN ET ECRIVEU BETIZE CHAQUE ZOUR. LUI SOU MEN FOU LUI CREE QUELQUESOZE. LUI VOULAIT ARZENT.
VIVE RELATIONE MOURITANE ET ZAMI. VIVE MAROC PAYS TOI TU SOU MENFOU ET EMBETE TOI MINISTRE BOUTEFLIKA TOI PREZIDENT. VIVE TOI, VIVE ALZERI VIVE MOI. VIVE ATT PARSE QUE TOI MANZE' BASSI MALI AVANT INDEPANDANSE ALZERI. TOI ZAMI APPELE TOI MALIEN.
VIVE MOI. TOI METS LETTRE DANS TIROIRE MOI AMBASSADEUR MAINTENANT ZISQUA UN OUTRE MILITAIRE DIT MOI ET MOURTANE LUI PREZIDENT DE NOUS.
MOI TERMINE' MOI PARTIR MAIZON. TOI MERCI BOCOU ALZERIEN.

Anonyme a dit…

On attend toujours l'avis du conseil constitutionnel sur les deux coups d'etat d'Abdel Aziz.

Claude K dit Eurotanien:

Je suis entrain de rire. Bonne chance! Tout indique que rien ne resiste a' l'argent Mauritanien.
Tu as publie' plusieurs ecrits sur cette situation Algerie-Mauritanie-Mali. L'ecrit que je t'ai envoye' n'a pas ete' publie'. Je te remercie pour avoir publie' plusieurs de mes ecrits a' propos d'autres sujets. Je suis convaincu que tes amis FLAMISTES t'ont encourage' a' ne pas publier mon ecrit tres critique contre l'Algerie parce qu'il sont anime's d'un esprit de vengeance. Je ne dirai pas plus. Je me censure de CRIDEM parce que tu est TRES FAUX!!!!
Je serai rare ici mais je continuerai a' participer de temps a' autre sur canalh. Maata dit KBG ont certes quelques problemes mais ils restent Mauritaniens comme...moi et ils sont guide's par les interets superieurs de notre pays la Mauritanie. Ce qui n'est pas necessairement ton cas.
Allez mon petit il faut faire tes millions a' partir de ta defense des betises de ces imbeciles et vagabonds qui detruisent notre pays. Once you are done, tu peux aller passer ta retraite tranquille en France.

Khalil Balla Gueye a dit…

Ila 3edtou MUSLIMIN, nechedtkoum billahi lâ teketlouni 3a ewladi ew esserti elli vasslin viye.

J'ai compris, vous êtes les plus forts.

KBG malade et en rechute grave.

Anonyme a dit…

Couly le mercenaire se voit plus dans le rôle du samsar des terroristes que du garde frontière de son pays d'doption.
Comme on dit chassez le naturel, il revient au galop.

M mint D a dit…

Chère Bebe BA,
mille excuses pour le fait que ton nom ne soit pas apparu.
Je tiens quand même à rectifier deux ou trois choses :
- à chaque fois qu'un article est mis en ligne nous nos efforçons TOUJOURS de mettre le nom de l'auteur, la source, le site web, la date et ce, contrairement à quasiment tous les autres sites. C'est juste une question d'honnêteté intellectuelle. Si l'article de Bébé BA n'a pas été suivi de son nom c'est qu'il n'apparaissait pas lorsque nous l'avons trouvé sur un site.

M mint D a dit…

- de deux, en ce qui concerne la charte de la radio et du site, rien de plus normal. Je ne comprends pas "l'émotion" surfaite de l'ANONYME qui s'élève contre la mise en place d'une éthique. Nous ne sommes pas "radio cancans et défouloirs". Nous estimons que la diffamation ( sport national n'est ce pas?) n'a, par exemple rien à voir avec de l'info ou de l'analyse ou, même, avec le partage d'idées.
- de 3 : la radio est ouverte à tous ainsi que le site. Si un intervenant n'est pas capable de discuter de façon adulte rien ne l'oblige à venir nous consulter. Nous faisons tout pour vous offrir un espace de qualité et crédible. Kassataya.com n'est pas un blog : c'est une formidable aventure humaine qui a le mérite d'exister parce que des hommes et des femmes croient en une certaine éthique.

M mint D a dit…

Suite et fin de la mise au point sur kassataya.com:

- de 4: c'est justement parce qu'il y a overdose des " anonymes" que la charte de kassataya existe.
Et, pour terminer, en ce qui concerne les dons : kassataya, au contraire de la majorité des sites, ne bénéficie d'aucuns financements de quelque bords qu'ils soient. LEs animateurs puisent sur leurs propres finances et ne reçoivent leurs ordres de personne.
Alors, de grâce, si vous n'avez rien d'autre à dire, épargnez nous les commentaires "anonymes" ( et, donc par principe, lâches) et allez user vos dents sur d'autres sites.

En vous remerciant,

Mariem mint DERWICH, très fière d'être dans l'équipe de Kassataya.
Et merci à tous ceux qui nous suivent depuis des mois. C'est pour eux que nous sommes. LEs autres sont libres d'aller voir ailleurs de façon "anonyme".

www.kassataya.com

Bebe BA a dit…

M mint D,

T'excuses pas!
En fait c'était juste pour clarifier les choses avec l'Ano qui avait traité maatala de malhonnête international parce qu'il n'avait pas mis le nom de l'auteur (SOS Esclave)!
Mais je ne vous (à Ablay et toi) reproche rien du tout!
Je m'excuse de vous avoir melé à ça!!

M mint D a dit…

Loooooooool Bébé ,

mon petit pensum n'est pas dirigé contre toi, tu l'as bien compris. mais je réitère mes excuses. Je fais partie de ceux qui mettent les articles en ligne et j'ai du soit zapper quelque chose soit c'est la vieillesse qui me guette.
Non les précisions visent les "râleurs" et persifleurs de service.
Bizz
Mariem mint Derwich

Anonyme a dit…

Un ministre propose sa démission à Aziz
07-03-2010
Le ministre du pétrole Ahmed Ould Moulaye Ahmed a demandé, au Chef de l'État Mohamed Ould Abdel Aziz, de le démettre de ses fonctions. Il invoque des soucis de santé qui l'empêchent de s'acquitter convenablement de sa mission.

Selon nos sources, Ould Abdel Aziz aurait demandé, au ministre, de lever le pied et de déléguer le maximum de dossier à ses collaborateurs mais lui promettrait de le décharger ou de lui confier une tâche administrative beaucoup moins exigeante. Selon notre source, la réaction du Président de la République constituerait l’indice d’un remaniement ministériel réputé mainte fois et différé d’autant.

Lors de la dernière fête de l'Indépendance, Ould Moulaye Ahmed avait perdu connaissance à la levée des couleurs, d’où son transport aux urgences.


------------------------------

Maata avait dit:

Ministre de l’Energie et du Pétrole : Ahmed Ould Moulaye Ahmed

Il jouit d’une réputation d’intégrité, cependant cela est loin d’être suffisant pour les deux secteurs clefs à sa charge. Son état de santé fragile l’handicape dans sa gestion de secteurs en grande difficulté comme la SOMELEC ( en faillite) , de surcroît le tarissement précoce des réserves pétrolières en exploitation font peser de grands doutes sur son avenir immédiat.

Un retour à la CNAM s'impose

Anonyme a dit…

Couly
Tes cousins maliens passent à la vitesse supérieure.
Le trafic de drogue et de cigarettes ne suffisent plus apparement

Lu sur cridem
Un commerçant répondant au nom de Yahya Ould Mohamed Lemine a été agressé, lundi soir par des hommes armés, au moment où il sortait de Kobonni à destination de Nioro (Mali).

Selon des sources proche de la famille du commerçant, les agresseurs, qui étaient au nombre de trois, lui ont enlevé 20 millions de FCFA, après l’avoir menacé de mort.

Par ailleurs, des habitants de la localité frontalière de Tenaha, de la Moughata de Kankossa ont fait, la semaine passée, l’objet d’actes de brigandage similaires.

Anonyme a dit…

Lu sur taqadoumy

Un ministre propose sa démission à Aziz
07-03-2010
Le ministre du pétrole Ahmed Ould Moulaye Ahmed a demandé, au Chef de l'État Mohamed Ould Abdel Aziz, de le démettre de ses fonctions. Il invoque des soucis de santé qui l'empêchent de s'acquitter convenablement de sa mission.

Selon nos sources, Ould Abdel Aziz aurait demandé, au ministre, de lever le pied et de déléguer le maximum de dossier à ses collaborateurs mais lui promettrait de le décharger ou de lui confier une tâche administrative beaucoup moins exigeante. Selon notre source, la réaction du Président de la République constituerait l’indice d’un remaniement ministériel réputé mainte fois et différé d’autant.

Lors de la dernière fête de l'Indépendance, Ould Moulaye Ahmed avait perdu connaissance à la levée des couleurs, d’où son transport aux urgences.


Maata avait raison

Anonyme a dit…

Maata avait dit:

inistre de l’Energie et du Pétrole : Ahmed Ould Moulaye Ahmed

Il jouit d’une réputation d’intégrité, cependant cela est loin d’être suffisant pour les deux secteurs clefs à sa charge. Son état de santé fragile l’handicape dans sa gestion de secteurs en grande difficulté comme la SOMELEC ( en faillite) , de surcroît le tarissement précoce des réserves pétrolières en exploitation font peser de grands doutes sur son avenir immédiat.

Un retour à la CNAM s'impose

Anonyme a dit…

Ano ou Vlane

Kassataya fait du good job et ils sont utiles à la variété. Je ne comprends pas pourquoi tu dis que la charte des commentaires est commercial? Au contraire, je trouve qu'il rappelle des choses basiques comme ne pas faire de pub, ne pas diffamer...Essaie de publier un commentaire et si tu es censuré gratuitement on pourra dire que kassataya c'est comme l'autre.

Anonyme a dit…

KGB
nous souffrons tous comme toi et avons tous des problemes mais on s'en fout! Tiens bon c'est Dieu qui donne et reprend la vie, pas les thrillers

Anonyme a dit…

Merci cher frère Vlane pour " une pensée à chacune de vous".
Votre pensée m'a beaucoup touché. J'ai senti la vérité, la poésie dans cet article. Je vous ai ré li mainte fois avec beaucoup d'émotion et par foi avec des larmes. Vlane, vous êtes un grand homme, un grand humanitaire, un grand poète.
Wellahi, vous avez pensé à nous plus que nous-même.
votre message est passé directe au cœur et aux sentiments les plus profonds.
Une fois de plus, mille merci, cher frère pour cet article.
Je demande à notre grand Maata de le balancer sur canalh, pour qu'il soit commenté et partagé avec les visiteurs.

Citoyenne

Anonyme a dit…

Merci cher frère Vlane pour " une pensée à chacune de vous".
Votre pensée m'a beaucoup touché. J'ai senti la vérité, la poésie dans cet article. Je vous ai ré li mainte fois avec beaucoup d'émotion et par foi avec des larmes. Vlane, vous êtes un grand homme, un grand humanitaire, un grand poète.
Wellahi, vous avez pensé à

Vous avez bien pensé à chacune de nous et même plus que ce pense chacune de nous à soi-même.

Citoyenne

Anonyme a dit…

bebe ba j'ai dit que maata est un mahonnête régional car il ne met jamais les sources comme kassataya le fait d e sorte quand cliquant on tombe sur le site, il plane toujours une lette ou un point ce qui rend son lien nul

ensuite j'ai dit que kassataya sont lamentables de ne pas avoir prévu dans leur rubrique blog les liens des amis alors qu'ils ont passé leur temps à faire de la pub ici

ensuite à propos de cette charte, je trouve que M mint D nous la fait là un peu véner alors qu'ils interdisent les commentaires qui mettent des adresses internet ou qui seraient hors sujet donc si vous voulez juste profiter de l'audience " de kassataya ils vous disent merdre et c lamentable quand on a existé en se servant des sites et blogs des autres pour se faire connaître

quant à canalh peut-être que m mint d et kassataya ne veulent pas mettre le lien car c un blog infréquentable n'est-ce pas? on ne veut pas cautionner

quant à vlane, ablaye est bien placé pour savoir la réponse de vlane au sujet de kassataya et je lui ai bien dit que je trouvais l'idée très bien et que j'étais partant mais à cause de condition matériel je ne suis pas en mesure de participer s'ils veulent de temps en temps ma collaboration
en ayant la gentillesse de prendre mes écrits

faut tout de même pas se foutre du monde

quant on déclare la guéguerre à cridem et qu'on lui interdit à l'avernir de publier ses textes, dites moi que peut-on avoir à foutre de kassataya

faut pas la jouer plus honnêtes que d'autres

c'est faux

ce genre de virage à bas de filtrage est bien digne du F.N.D.D

vous avez faim comme tout le monde, il n'y a aucun mal à cela mais ayez au moins la gentillesse de rendre à vous amis le geste et faire une rubrique blogs dans un site sans rien qui parle des blogs amis où on a passé son temps à faire de la pub je vous le redis c lamentable point

allez au diable

Anonyme a dit…

p.s

deux vous voulez savoir le fond de ma pensée au sujet de kassataya

c'est une ligne éditoriale de réservistes flamistes

qui se servent de haratines.com pour attaquer le pouvoir, encore les haratines qui servent un camp et toujurs les dindons de la farce

la ligne est F.N.D.D point

pluralisme rien!

Haratine.com n'ont rien compris à rien!

votre site est merdique! vous feriez mieux de le rendre plus moderne et je conseille au haratine d'avoir un site à eux moderne pas c nullité et qu'il soit géré par la trempe de renards comme ablaye et non par enragés

ainsi ce fera l'équilibre des force

continuez à prendre les gens pour des imbéciles

oui kassataya cette histoire de faire des dons permet de décomplexer tout le monde, désormais il n'y a plus de honte à mendier, ça c'est l'apport majeur de kassataya

on vous remercie

question: acceptez-vous les dons venant de n'importe qui ou y a-t-il une charte F.N.D.D

lamentable

faut moins la ramener

quand au sujet des ano, de ce côté franchement vous n'avez de leçon à donner à personne planqué là-bas pour dire des banalités

je vous le redis

allez au diable

M mint D a dit…

Mon Dieu très cher ANONYME!

tant de stupidités pour un seul crâne...Vraiment que de talents gachés....
Précision à l'usage de ceux qui ont besoin du B et A = BA : l'onglet "blogs" sur le site de kassataya ne concerne que les liens vers les blogs des émissions des animateurs et non pas des liens vers d'autres blogs.

Mais bon...passons.

Pour le reste ( élucubrations Bolitik et autres) ça ne vaut même pas le coup de répondre. Je ne suis pas psy.
Salut
MARiem mint DERWICH, toujours à ta disposition.

Anonyme a dit…

" tant de stupidités pour un seul crâne...Vraiment que de talents gachés....
Précision à l'usage de ceux qui ont besoin du B et A = BA : l'onglet "blogs" sur le site de kassataya ne concerne que les liens vers les blogs des émissions des animateurs et non pas des liens vers d'autres blogs."

où est le lien vers canalh

clic for et d'autres mettent des liens, vous ne l'avez pas fait, c lamentable point

quant au talent et autres, on parle à chacun son langage , quant à la stupidité j'ai encore de la place dans le crâne pour te débarrasser certains mais si on la leur retire que restera-t-il

un verre vide!

quel gâchis alors!

Anonyme a dit…

non seulement ingrat mais malhonnêtes et oser revenir nous écrire une tartine car ils n'ont rien prévu sur le site comme liens vers les blogs amis car c'est des blogs d'ano lâches!

merci la lâcheté

j'arrête ici ça deveint lamentable de répondre

allez au diable

envoie nous ablaye au moins on ne risquera pas de blesser une dame

désolé

Anonyme a dit…

khroujou

lu pour Maatalla et Couli
Bouamatou et O. Ghadde co-dirigent le conseil des ministres
07-03-2010
Le 4 février dernier, la loterie du conseil des ministres comportait deux gagnants dont un certain Mohamed Ould Abdellahi, bombardé pour l'occasion "Ingénieur en génie civil" de l’on ne sait quelle université. Il prend la place d'un autre illustre inconnu, Mohamed Mahmoud Ould Sidi, sans diplôme ou presque : l'Agence Mauritanienne d'Information ne lui en reconnait pas.

Peu avant son limogeage, Ould Sidi avait été l'acteur involontaire d'un épisode qui a fortement déplu à Bahaye Ould Ghadde et Mohamed Ould Bouamatou, le duo de cousins le plus influent de la République.

Les deux hommes d'affaires sont actionnaires dans une entreprise de travaux publics qui n'avait pas soumissionné pour un marché mais changera d'avis après la clôture des dossiers. Qu'à cela ne tienne, les deux exigent, de Ould Sidi, non seulement d'accepter la proposition retardataire mais aussi de retenir leur offre !

Le directeur refuse et argue que, pour gagner un marché, il faut en être soumissionnaire ; pédagogue, il rappelle l’obligation de déposer un dossier dans le délai imparti et se présenter avec son récépissé, le jour de l’ouverture des plis.

Quelques jours plus tard, Ould Sidi reçoit un proche de Ould Bouamatou qui lui annonce son limogeage dans le prochain conseil des ministres ; bien entendu, la décision est exécutée, au jour dit.
taqadoumy.com

Esseghnass

Anonyme a dit…

Anonyme du 9 mars 19:46

"People who shut their eyes to reality simply invite their own destruction, and anyone who insists on remaining in a state of innocence long after that innocence is dead turns himself into a monster."

James Baldwin

"The feeling of inferiority is in you, not in any name. The name merely evokes what is already there. Exorcise the hateful complex and no name can ever make you hang your head."

W.E.B. Du Bois

"It is better to know some of the questions than all of the answers."

James Thurber

Le probleme qui se pose chez plusieurs dirigeants et intellectuels Mauritaniens, est de pretendre connaitre toutes les reponses sans comprendre aucune des questions. As long as you don't try to put yourselves in someone else's shoes, you will not understand the reality about how he/she feels. Il faut sortir de votre petit monde fait d'emotions pour mieux voir ce qui se passe autour de vous.

Anonyme a dit…

Sacré Couly
S'l n'existait pas, il aurait fallu l'inventer.
Tant d'ignorance, de stupidité, de mauvaise foi et d'arrogance dans un esprit si simple pour ne pas dire un simple d'eprit.
Qu'avons nous fait au bon dieu pour avoir à supporter toutes ses aneries.
Que pouvons nous faire, c'est la face cachée de la démocratie et la liberté d'expression

Anonyme a dit…

Question haratine : A qui donc profite ce tapage ?

Depuis quelque temps, et plus exactement dans la foulée du coup d’Etat du 6 août 2008, des voix se lèvent, ça et là, pour souffler sur les clivages qui traversent la société mauritanienne en général et sur la question harratine en particulier, tirant sans ménagement sur la corde très sensible de l’équilibre ethno racial de notre peuple dont la diversité, jusque-là source de force et ciment d’unité, se trouve utilisée pour allumer des dissensions et fomenter des conflits intestins.

Le discours que tiennent ces pyromanes des périodes d’exception est, à mon avis, d’une facture si triviale, que je me suis toujours abstenu de m’en émouvoir outre mesure ;

et jamais l’idée de prendre la plume pour porter la contradiction à ses énonciateurs ne m’aurait effleuré l’esprit, si de grandes personnalités politiques, technocratiques et des leaders syndicaux pour lesquels je nourris respect et admiration, n’étaient pas montés au créneau pour aborder le sujet.
En lisant certaines interviews et tribunes parues récemment dans la presse et la panoplie d’articles que déverse le Net sur la question, l’appel du devoir a été plus fort sur moi que l’appréhension de mêler ma voix à la cacophonie ambiante, au risque de paraître animé, comme certains, par l’opportunisme politicien très prenant dans des périodes comme celle que traverse aujourd’hui la Mauritanie.

source cridem

Anonyme a dit…

suite

Mais qu’il me soit concédé que cette modeste contribution ne vise ni à soutenir une thèse contre une autre, ni même à proposer une voie idoine pour temporiser le débat et apaiser les joutes.

Dans une logique qui se nourrit de mon profond amour pour ce pays et de la conviction qui est la mienne que notre avenir tous se trouve bien dans la recherche de ce qui nous sert ensemble et nulle part ailleurs. Il s’agira seulement pour moi d’essayer de trouver une réponse à la question suivante : Mais qui a donc intérêt à jeter, ces jours-ci, les Bidan contre les harratines ? Les harratines eux même, le pouvoir en place ou l’opposition actuelle ?

Les harratines ?

En tant que couche sociale, les maures harratines ont-ils aujourd’hui intérêt à s’engager dans une confrontation avec les maures Bidan avec lesquels ils constituent, en réalité, une même ethnie et une même culture, à telle enseigne qu’il ne sera pas évident, si les choses en arrivaient à ce stade, de tracer une ligne de démarcation parfaite entre ceux d’un camp et ceux de l’autre ? A coup sûr non !

Quel profit peut espérer cette communauté d’une guerre civile ou d’une quelconque autre forme de rivalité épousant de tels contours ? En tournant et retournant les choses dans tous les sens, aucun ! Plus « trivialement » encore, quelle issue attendre de la « négritude » des harratines au nom de laquelle on veut les séparer des maures Bidan insensé ment appelé « arabo-berbères » ? Je n’en vois pas !

Et d’ailleurs quelle vérité historique a-t-elle, cette thèse, sachant que ceux qu’on appelle « harratines » ne sont pas tous des fils d’anciens esclaves, ne sont pas tous noirs et, mieux encore, ne sont pas tous négro-africains de naissance ?

Certes la société mauritanienne a connu malheureusement l’esclavage mais des progrès notoires ont été enregistres dans son éradication grâce au combat d une élite qui a très tôt porte le flambeau de la libération et de l’émancipation de cette frange qui d ailleurs n a jamais épouse de telles thèses contrairement a ce que des personnes tentent aujourd’hui d’insinuer. Donc, est-ce un revirement ? Certainement pas.

L’engagement du FNDD dans toutes ses dimensions partisane, ethnique, régionale et tribale derrière la candidature du leader historique des harratines Messaoud O/ Boulkheir est une donne importante dans le traitement de la question harratine et qui ne mérite pas une pareille réponse en particulier un tel discours. Non, non les harratines n’ont, à coup sûr, aucun intérêt à poser la question harratine sous cet angle. Le pouvoir actuel ?

Anonyme a dit…

suite
On peut envisager l’hypothèse que le pouvoir actuel, sacrifiant à la vieille thèse machiavélique de « diviser pour régner », puisse espérer quelque bénéfice à «occuper » les mauritaniens, la majorité maure en particulier, par des clivages intestins de nature à affaiblir les deux segments de l’opposition rassemblés, schématiquement, autour d’Ahmed Ould Daddah (les maures bidhans) et de Messaoud Ould Boulkheir (les maures haratines).

Sachant le niveau de réflexion de certains « stratèges » embusqués dans le pouvoir actuel, on peut se laisser croire à l’existence d’un tel scénario, nonobstant son absurde fausseté.

Mais même, en supposant qu’il puisse exister des démons autour de Aziz pour penser ainsi, quel intérêt le Chef de l’Etat et son régime ont-ils à déstabiliser si dangereusement un pays qu’ils veulent gouverner ? Aucun, à ce que je sache ! Quels moyens ont-ils pour faire face à l’effet boule de neige que peut avoir un tel scénario de « diversion » politicienne ? Aucun, non plus ! Le pouvoir ne peut tirer aucun résultat politique de la fomentation d’un conflit au sein de la majorité ethnoculturelle du pays ! Aucun !

L’opposition ?

On peut, enfin, accuser l’opposition d’être l’instigatrice de ce « radicalisme harratine » et d’en faire tactiquement feu pour déstabiliser le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz qu’elle combat. Souffler sur les foyers de tension sociale, encourager la multiplication des revendications de toute nature et ouvrir davantage de fronts hostiles aux gouvernants… ; c’est de bonne guerre en politique, peut-on être tenté d’arguer.

Mais nous buterons toujours sur les mêmes questions : quels bénéfices, in fine, l’opposition peut-elle espérer d’une guerre civile, quels qu’en soient par ailleurs les contours ? Aucun ! Et quels remèdes croit-elle pouvoir apporter, une fois aux commandes du pays, à une telle catastrophe ? On n’en voit pas ! Est-ce que d ailleurs toute cette campagne n’est pas orientée contre Messoud lui même en tant que leader et que dirigeant du front anti putsch et de l opposition démocratique après. C'est donc sûr l’opposition n a aucun intérêt dans une telle démarche.

Finalement, ni les harratines, ni le pouvoir, ni l’opposition n’ont d’intérêt à «réactiver » la question harratine sur le registre aujourd’hui entretenu par certain discours d’orfraie qui se nourrit d’amalgame et de manipulation de l’histoire. Mais à qui donc profite tout ce tapage ? Les mauritaniens ont grand intérêt à poursuivre l’investigation pour débusquer la ou les force(s) qui cherchent à jeter une partie de leur peuple contre une autre, de si belliciste manière !

Sidi Ould Bilal
Professeur

Source cridem

Anonyme a dit…

suite
On peut envisager l’hypothèse que le pouvoir actuel, sacrifiant à la vieille thèse machiavélique de « diviser pour régner », puisse espérer quelque bénéfice à «occuper » les mauritaniens, la majorité maure en particulier, par des clivages intestins de nature à affaiblir les deux segments de l’opposition rassemblés, schématiquement, autour d’Ahmed Ould Daddah (les maures bidhans) et de Messaoud Ould Boulkheir (les maures haratines).

Sachant le niveau de réflexion de certains « stratèges » embusqués dans le pouvoir actuel, on peut se laisser croire à l’existence d’un tel scénario, nonobstant son absurde fausseté.

Mais même, en supposant qu’il puisse exister des démons autour de Aziz pour penser ainsi, quel intérêt le Chef de l’Etat et son régime ont-ils à déstabiliser si dangereusement un pays qu’ils veulent gouverner ? Aucun, à ce que je sache ! Quels moyens ont-ils pour faire face à l’effet boule de neige que peut avoir un tel scénario de « diversion » politicienne ? Aucun, non plus ! Le pouvoir ne peut tirer aucun résultat politique de la fomentation d’un conflit au sein de la majorité ethnoculturelle du pays ! Aucun !

L’opposition ?

On peut, enfin, accuser l’opposition d’être l’instigatrice de ce « radicalisme harratine » et d’en faire tactiquement feu pour déstabiliser le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz qu’elle combat. Souffler sur les foyers de tension sociale, encourager la multiplication des revendications de toute nature et ouvrir davantage de fronts hostiles aux gouvernants… ; c’est de bonne guerre en politique, peut-on être tenté d’arguer.

Mais nous buterons toujours sur les mêmes questions : quels bénéfices, in fine, l’opposition peut-elle espérer d’une guerre civile, quels qu’en soient par ailleurs les contours ? Aucun ! Et quels remèdes croit-elle pouvoir apporter, une fois aux commandes du pays, à une telle catastrophe ? On n’en voit pas ! Est-ce que d ailleurs toute cette campagne n’est pas orientée contre Messoud lui même en tant que leader et que dirigeant du front anti putsch et de l opposition démocratique après. C'est donc sûr l’opposition n a aucun intérêt dans une telle démarche.

Finalement, ni les harratines, ni le pouvoir, ni l’opposition n’ont d’intérêt à «réactiver » la question harratine sur le registre aujourd’hui entretenu par certain discours d’orfraie qui se nourrit d’amalgame et de manipulation de l’histoire. Mais à qui donc profite tout ce tapage ? Les mauritaniens ont grand intérêt à poursuivre l’investigation pour débusquer la ou les force(s) qui cherchent à jeter une partie de leur peuple contre une autre, de si belliciste manière !

Sidi Ould Bilal
Professeur

source cridem