mardi 20 avril 2010

Interview exclusive de Mr Biram Ould dah ould Abeid:

SOS Abbere a le plaisir d’interroger pour vous Mr Biram Ould dah ould Abeid militant infatigable des droits de l’homme en Mauritanie. Un bras de fer, une incompatibilité d’humeur, des divergences de fond ou de principes, peu importe, le mettent en situation de confrontation, ouverte en ce moment avec le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Nous avons recueilli pour vous ses impressions sur toutes les questions ou presque d’actualité à ce sujet. Nous le remercions très chaleureusement d’avoir bien voulu se prêter à ce jeu de question- réponse, nous saluons au passage sa franchise et sa disponibilité.

SOS Abbere: Pour commencer, quelle explication donnez-vous à la décision des autorités mauritaniennes dernièrement de vous démettre de vos fonctions de conseiller de la Commission nationale des droits de l'homme ?
La révocation de mon poste de conseiller à la CNDH, un poste modeste et purement technique est un acte qui eu lieu dans le cadre des tentatives répressives et non sans maladresses des autorités de mon pays de me discréditer, me faire taire ou m'intimider.

L'épilogue de ces procédés à été déclenché avec détermination et véritable intention de nuire par les services de renseignements en novembre 2009 après le passage de la femme rapporteur spécial des Nations-Unies sur les formes contemporaines d'esclavage; les conclusions de cette dernières ont fait voler en éclat les thèses sur lesquelles les autorités et groupes dominants mauritaniens se sont adossés depuis 1983 pour nier l'existence de l'esclavage en Mauritanie;

ces thèses qui escamotent la situation des pratiques esclavagistes en Mauritanie en ne parlant que de séquelles( résumées dans le duo pauvreté et analphabétisme) avaient fait l'objet des conclusions du rapport que le juriste belge Marc Bossuet lors de sa visite chez nous en cette date.

En 2009,le rapporteur actuel, madame Gulnara Shahinian a rassemblé des preuves irréfutables sur la persistances de pratiques esclavagistes très dures, multiformes et a pu mesurer, dans son rapport, la mauvaise foi des autorités mauritaniennes concernant la mise sur pieds et l'application des lois sur l'esclavage et pratiques assimilées à l'esclavage.

Ce revers qu' a subit la politique de dénis actif du pouvoir mauritanien m'a été endossée et depuis lors je suis la cible de campagne de presse suscitées par le pouvoir dans ses différents compartiments, que ce soit les milieux journalistiques qui lui sont inféodés, les services de renseignements ou le clergé, donc la taxation d'agent sioniste, de raciste armé par l'étranger et sur le point de déclencher une guerre civile, d’apostat ennemi de la religion du peuple et de l'État, l'Islam, d'opportuniste cupides enrichi par les ongs ennemies de la Mauritanie...

L'ancien président de la CNDH Mohamed Said ould Hamody a toujours refusé d'obtempérer aux injonctions du pouvoir lui demandant de me limoger en mettant en avant bien sur,mes compétences et ma conformité avec l'esprit du contrat qui me lie à l'institution, l'employeur et en faisant valoir son indépendance d'esprit et l'indépendance de la Commission.

Le nouveau président quand à lui est un commis de l'État, il a toujours obéit au doigts et à l'œil et sa nomination sonne le glas de toute indépendance de cette institution qui devrait se conformer aux principes de Paris; la preuve les premiers jours de son mandat à la tète de la CNDH elle a été vidée de toutes les personnes connues pour des positions en faveur des droits humains, les organisations et personnalités du FONADH, Boubacar Messaoud,Fatimata Mbaye, Samory ould Beye, Mamadou Saar, Lalla Aicha, bref toutes les personnes et ongs appartenant à ce réseau qui a pris en charge et non sans sacrifice la défense des droits humains en Mauritanie jusqu'à nos jours.

Donc, vu le rôle d'inféodation et de dépendance que le pouvoir veut imprimé à la CNDH, la logique est de me faire partir.

SOS Abbere: Pouvez-vous-nous édifier davantage sur votre mouvement IRA-Mauritanie ?

BDA: IRA-Mauritanie est une organisation qui tend à valoriser l'héritage des luttes et engagements des mauritaniens contre l'esclavage, pour les droits humains, pour l'État de droits, elle veut aussi secouer la situation de léthargie et de lassitude qui a commencé à gagner le front des droits humains à cause de la politisation à outrance de la vie nationale, sa forte bipolarisation entre deux grands pôles qui, concernant le fonds et les préoccupations, sont peu soucieux des droits humains et font peu de place aux grandes questions qui sont celles des discriminations raciales et de naissances qui structurent la société, la gabegie, le népotisme, la torture, l'intolérance...

Donc au delà de la démocratie de forme dans laquelle se complaisent les groupes dominants, la classe politique et les partenaires extérieurs, nous luttons pour la démocratie dans son fonds, pour l'État de droits, au delas du suffrage universel, de la mise sur pieds des institutions de l'environnement démocratique, nous que soit effectif en Mauritanie, une égalité des races, des cultures, des langues, une égalité à la naissance, une égalités des chances, devant la lois, une équivalence des vies, des sangs, ce qui ne pourra se réaliser que par la suprématie du droit et la fin de l'impunité, impunité qui est encore reine sous notre pseudo-démocratie.

SOS Abbere: Qui vous a mandaté au sein de cette organisation pour parler au nom de la cause des harratine ?

BDA: Je pense que la problématique Hratin en Mauritanie est une problématique à grands enjeux politiques et de droits humains, c'est une grande question nationale, tous les partis politiques du pays, toutes les organisations ou ongs ont le droit de réfléchir sur cette questions comme tant d'autres et concevoir les solutions possibles et lutter pour les réaliser ou les faire accepter, ceci est un précepte très élémentaire que je saches; mais depuis quelque temps j'entend des propos et des discours ridicules de la part du groupe des Hratin instrumentalisés par le pouvoir du général Aziz contre IRA-Mauritanie,ces propos sont du genre:

nous n'avons pas mandaté IRA de parler au nom des Hratin, nous n'avons pas mandaté Biram de parler en notre nom; mais c'est bète de penser que je parle en leur nom ou au nom des Hratin, mais ce sont beaucoup de Hratin qui , sans demander l'avis de ce groupe, se reconnaissent en notre discours et en nos positions.

SOS Abbere: C'est un choix personnel, consensuel, un engagement de principe ou encore un soulèvement de conscience contre une situation révoltante et insupportable perpétrée exclusivement à l' encontre de votre communauté harratines ?

BDA:Oui en effet, tout ce que vous dite est vrai sauf que je n'ai pas besoin de consensus pour m'engager et agir, la recherche du consensus dans notre société et au sein de nos cercles dirigeants à toujours été l'occasion de sacrifier les plus humbles et de reconduire les les injustices et les privilèges illicites organiques à notre système de pensée, notre système politique, social et religieux. D'autre part; l'injustice dans le sens large du terme n'est pas le lot exclusif des Hratin, d'autres groupes, des familles ou des individus de toutes les ethnies et groupes subissent d'une manière structurelle ou conjoncturelles des situations d'oppression ou de dénis de droit.

SOS Abbere: Avez-vous des militants pour ne pas dire des adhérents combien sont- ils si ce n'est pas indiscret ?

BDA: Je n'ai pas de statistiques à donner mais tout ce que je peux dire c'est que les adhésion à IRA se font ces derniers temps, le plus souvent par groupes et à un rythme assez accéléré et lors de mon retours d'Europe à Nouakchott, le 31 mars, le rassemblement spontané des militants et sympathisants de IRA-Mauritanie devant ma demeure, alerté par la rumeur d'une possible arrestation, ce rassemblement était évalué à des centaines de gens, si ça peut vous donner une idée.

SOS Abbere: Parmi vos militants, adhérents ou cadres dirigeants y a-t-il des maures qui se sont révoltés sur leurs propres méthodes d'exploitations en affranchissant des esclaves ?

BDA: Parmi nos militants, adhérant ou cadre dirigeants, il y a des maures mais ce sont des maures qui se sont affranchis des préjugés esclavagistes et ethniques bien avant leur adhésion à IRA, mais il y a des militants et sympathisants maures qui soutiennent IRA parce qu'ils ont été soutenus par nous même dans des affaires ou lis étaient victimes d'injustice et depuis ces expériences ils apportent leurs soutien à l'organisation.

SOS Abbere: Quels sont vos rapports avec le pouvoir actuel ?

BDA: Ce sont les rapports que vous connaissez à travers la presse; inamicaux et conflictuels à plus d'un titre.

SOS Abbere: Mr Aziz semble bien être sur la bonne voie par rapport à l'épineux problème dû au passif humanitaire pourquoi piétine-t-il à votre avis sur le dossier des hratin ?

BDA: Ni sur la question du passif humanitaire, ni sur celle de l'esclavage le général Aziz n'est sur la bonne voie; il est toujours sur le registre du dénis et de l'impunité assurée au coupable à travers la solidarité ethnique et de classe.

Ceux qui ont pensé, exécuté la tentative de génocide contre les noirs et qui en ont bénéficié bénéficie toujours de l'immunité devant la loi et continue de bénéficier sous ce régime de position de choix dans les sphères de décisions et d'influences; la prétendue réparation est en vérité une corruption versée à quelques individualités parmi les victimes et ayant droit en contre partie du faux témoignage et du reniement actif des crimes qui ont endeuillé les noirs de Mauritanie pendant les années de braises et les séquelles qu'ils ont engendré.

Le retours des déportés du Sénégal et du Mali vers la Mauritanie s'est avéré être un leurre et l'ANAIR ( Agence Nationale d'Accueil et d'Insertion des Réfugiés), confiée à ceux parmi les Noirs qui ont battue leur carrière sur la démarche de l'échine pliée pour convenir au système,s'est révélée une supercherie.

La situation de ceux qui sont revenus est plus que jamais plus désolantes que celles qu'ils vivaient au Sénégal ou au Mali car ni terres, ni biens , spoliés à l'occasion de leurs déportations ne leurs sont restitués; ils n'ont pas bénéficié d'infrastructures sociales dans leurs nouveau camps; dans la plupart des cas, leurs villages sont toujours occupés par d'autres personnes, leurs maisons comme leurs terres de cultures, et à chaque fois qu'ils essayent de les récupérer les tribunaux et administrations les déboutent automatiquement et les forces de sécurité se chargent de brimer et de torturer ceux qui veulent faire de la résistance à cet arbitraire institutionnalisé.

SOS Abbere: Avez-vous des problèmes particuliers au niveau de la liberté d’expression en Mauritanie ?

BDA: Ceux qui s'expriment librement en Mauritanie et qui s'inscrivent en faux contre le discours du pouvoirs et la pensée traditionnelle des élites dominantes s'exposent à être privés des médias publics et largement mis en quarantaine par la presse indépendante qui représente en grande partie la société traditionnelle. Quelqu'un d'aussi téméraire, sur le plan des idées et des positions, ne pourra obtenir un emploi ni dans le secteur public ni dans le privé, il est obligé de se contenté du chômage, ce sont ici des mesures de rétorsion que l'État et la société emploient automatiquement contre les esprits libres.

Celle là est la démarche adoptée contre les éléments parmi les Noirs et les Hratin qui franchissent ce rubicond parce que, les réprimer d'une manière classique est devenue périlleux pour le système; un système assis sur l'hégémonie d'une minorité ethnique et qui, de plus en plus usé, ne peut plus supporté d'enclencher des spirales de répressions de groupes dont les activistes sont dotés de larges relais à l'extérieur.

C'est pourquoi, la répression dans ses formes classique, arrestation, emprisonnent.. s'abbat de nos jours, sans s'embarrasser des formes, sur les contestataires originaires de l'ethnie dominante: Hanevy ould Dahah,Abdelfettah ould Abeydna ou Iselmou ould Abdel Kader...

SOS Abbere: Quelle signification peut-on donner à votre communication récemment devant un panel de journalistes et d'ONGs au Sénégal dans ce contexte de morosité économique et diplomatique entre la Mauritanie et le Sénégal?

BDA: Cette communication n'a aucun lien ou rapport avec la conjoncture diplomatique actuelle entre la Mauritanie et ses voisins; nous avons fait beaucoup de déplacement en Europe invités par des organisations, des institutions, des universités, des intellectuels ou personnalités politiques, ces milieux soutiennent notre cause et appuient cette lutte que nous menons contre les anachronismes comme l'esclavage par ascendance et les violations des droits humains qui en dérivent ou le racisme primaire, social et d'État, deux phénomènes vivaces dans toutes les zones de frottement entre populations noires et autres arabo-berbères et qui structurent certains pays sur le continent noir comme le Soudan et la Mauritanie.

Malheureusement la perpétuation de ces deux phénomènes est accompagnée d'un silence, voire d'une complicité coupable des organismes et pays Africains; Omar El Béchir, l'un des plus grands racistes et criminel du siècle est largement soutenu par l'Union Africaine contre les victimes non-arabes des son génocide au Darfour et contre la justice internationale. L'État Mauritanien qui,à l'instar du Soudan perpétue presque un apartheid dans l'autre coté de l'Afrique continue, avec l'aide des pays Africains, à narguer la communauté et la justice internationale.

Nous récusons et nous appelons les sociétés civiles et politiques Africaines à récuser, dans ces cas d'espèces, toute solidarité continentale ou confessionnelle; nous considérons qu'au tant les Africains se sont mobilisés contre l'apartheid et ont dénoncé la traite atlantique ( péchés de l'Homme Blanc), ils doivent aussi le faire contre tous les autres systèmes honnis, qui ont martyrisé et qui continuent encore à martyriser les Noirs mais si ces phénomènes sont l'œuvre de non-européens comme la traite Arabo-musulmane,l'esclavage interne en Afrique surtout celui qui continue à être exercé par les Arabes, les Berbères et les Touareg contre les Noirs en Mauritanie,au Soudan,au Mali, au Niger ou au Tchad...

Je suis venu donc au Sénégal pour poser ce problème au moment ou le parlement de ce pays votait une loi qui considère la traite Atlantique comme un crime contre l'humanité alors que de l'autre coté du fleuve qui uni nos deux pays des être humains continuent à vivre les affres de l'esclavage le plus dures et inhumain avec la complicité de l'État.

SOS Abbere: Lors de cet entretien avec la presse et la société civile sénégalaise vous avez déploré en ces termes « le niveau d'engagement très faible des gouvernements africains, notamment les voisins immédiats de la Mauritanie, dans le soutien au combat difficile que mènent les populations victimes de discriminations en Mauritanie ; je cite les Hratin (esclaves et anciens esclaves) et les ethnies noires. » qu’attendez-vous au juste de ces gouvernements et en particulier de celui du Sénégal voisin immédiat de votre pays ?

BDA: J'attends plutôt de mes collègues de la société civile,intellectuels ou universitaires du Sénégal, qu'ils puissent aider les décideurs sénégalais à se hisser à un niveau d'humanité et de conscience pouvant les amener à prendre leurs responsabilités vis à vis de violations graves des droits humains à caractère raciste et esclavagiste dans un pays avec qui ils entretiennent des relations de fortes amitié et coopération. L'aveuglement du pouvoir de la minorité ethnique en Mauritanie et le silence complice des voisins de ce pays pourra conduire, quand la désespérance atteins son comble en Mauritanie, à l'embrasement de la sous région toute entière.

SOS Abbere Pourquoi délimitez-vous le champ de votre combat pour la cause des hratin en le situant entre des organisations de couleurs « comme IRA-Mauritanie ou SOS Esclave » et le pouvoir en place alors que c' est un grand problème de société, qui met en jeu la crédibilité de tout une nation ?

BDA: IRA-Mauritanie et SOS.Esclaves ne sont pas des organisations de couleurs, ce sont des organisations pluriethniques et généralistes des droits de l'homme, bien que IRA est d'autre part un mouvement d'idée qui remet en cause de manière frontale et radicale les idées reçues, la pensée et le référentiel idéologique de la société mauritanienne, référentiel coutumier, religieux ou culturel qui fait la fortune des injustices, des inégalités et des violations des droits...sachant que presque tout ce référentiel réfractaire aux principes universels de liberté, de justice et d'égalitéest intégré dans le discours et rhétorique officiels de l'État Mauritanien.

SOS Abbere: L'esclavage dans notre pays est un phénomène de société d'une dimension nationale hélas! Bien des citoyens comprennent cela autrement c'est-à-dire qu'il s agit pour eux d' un combat entre arabo-berbère et hratin, c' est ce que vous ne cessez de dire à chaque fois que l' occasion vous est offerte, ma question est pourquoi discréditez vous l'ensemble d'une communauté ?

BDA: L'esclavage en tant que pensée stigmatisante, au sein de nos différents groupes ethniques, pour toutes les personnes liées en fait ou de par leurs origines, même lointaines, à l'esclavage est une réalité qui se passe de commentaire. Dans tous les compartiments de notre vie sociale, politique, économique ou autres, des privilèges indus ou des misères injustes sont banalement octroyés ou infligées selon les strictes critères de naissance. D'autre part la communauté arabo-berbère parmi toute les communauté nationale est dans une situation particulièrement dangereuse par rapport à la problématique explosive de l'esclavage et de ses séquelles en Mauritanie.

Premièrement c'est la communauté au sein de la quelle l'esclavage continu encore à faire partie intégrante du mode de vie, donc il est une pratique, dans ses formes les plus dures et révoltantes c'est à dire le travail sans repos et non rémunéré, le travail des enfants, le viol ou ce que les gens appelle le droit de cuissage, le dénis de propriété et des droits à la succession, privations de scolarité...

Deuxièmement c'est la communauté qui détient le plus grand nombre de populations serviles qui sont les hratin(esclaves et anciens esclaves des Arabo-berbères),caste liée par une commune condition et un commun destin et qui représente plus de la moitié de la population mauritanienne toutes ethnies et groupes réunis.

Troisièmement, c’est au sein de cette communauté Hratin, contrairement aux groupes serviles des autres composantes nationales, que la lutte anti-esclavagiste et pour la citoyenneté est la plus développée à travers l'existence de mouvements comme ELHOR,des ongs comme SOS.Esclaves ou IRA-Mauritanie, des partis politiques comme Action pour le Changement ou accessoirement APP ou même des formations syndicales comme CLTM.

Quatrièmement, c'est le groupe arabo-berbère qui a hérité le pouvoir de la France colonisatrice et qui, bien que arithmétiquement très minoritaire détient le pouvoir en Mauritanie tout en faisant la résistance face à toutes les idées, appels ou injonctions émanant de l'intérieur ou de l'extérieur et visant la déconstruction de l'idéologie et la subversion des rapports esclavagistes dans notre soc2ité.

Cette résistance se manifeste par la politique active de dénis qui est la ligne suivie par tous les régimes qui se sont succédés en Mauritanie, et par l'immunité totale accordée par les pouvoirs publics depuis plus de cinq décennies à tous les présumés coupables des cas avérés d'esclavage dont le dernier en date, très graves et aux preuves irréfutables,a défrayé la chronique il y a quelques semaines.

Cinquièmement, l’idée du repentir semble loin, très loin malheureusement d'avoir vraiment commencer son chemin au sein des élites dirigeantes de cette communauté car en plus du dénis opposé au lobbying des abolitionnistes,les courants,partis politiques ou individualités les plus progressistes parmi les arabo-berbères( UFP,Islamiste réformistes,Mohameden ould Ichidou,Iselmou ould Abdel Kader...) opposent ouvertement ou d'une manière malicieuse,fine et sournoise, la diabolisation, aux montées en créneaux de plus en plus vives des franges militantes Hratin contre un statuquo multiséculaire.

Mais malgré tout ça notre combat n'est pas contre les arabo-berbères mais contre l'esclavage et autres formes de discriminations et malheureusement c'est l'État et la communauté arabo-berbère dans sa grande majorité qui s'interpose à travers ses écrivains,ses journalistes,ses intellectuels, ses partis politiques qu'ils soient libéraux,gauchistes,nationalistes,islamistes, même s'ils sont à couteaux tirés sur d'autres questions de la vie nationale, leurs positions vis à vis de nous sont et restes identiques,

c'est cette position d'interposition qui est synonyme de défense du statuquo esclavagiste,cette position qui dénote de l'instinct de conservation de l'hégémonie de la minorité ethnique arabo-berbère,c'est une position ethnique et de classe de laquelle l'élite arabo-berbère dans ses courants et individus les plus progressistes n'a pas pu s'affranchir, c’est cette attitude largement partagée, mais c'est vrai, à des dégrées de zèle et de retenue différents selon les courants qui partagent cette communauté et les différents cursus des hommes,c'est cette attitude qui fait que la lutte contre l'esclavage se confond avec un combat contre les arabo-berbères.

Mais il ne faut pas perdre de vue que des personnalités très connues parmi cette communauté occupe des positions dirigeantes au sein des courant abolitionnistes constitués en très larges parties de Hratin, comme Abdel Nasser ould Yessa dit Jemal à SOS.Esclaves ou Mohamed Vall ould Sidi Moyla au sein de IRA-Mauritanie pour ne citer que ces deux làs.

SOS Abbere: Etes vous au courant qu'un hartani appelé Messoud Ould Boulkheir «Président de l assemblée nationale » est la troisième personnalité dans le protocole d’état si bien que sa formation politique ne détient pas plus que 4 députés au parlement ?

BDA: Je pense que cette stigmatisation du mérite qu'a le président Messoud ould Boulkheir d'occuper le perchoir, la présidence de l'assemblée nationale en Mauritanie autour de laquelle j'ai les généraux putschistes et leurs laudateurs faire de l'agitation est un faux débat. Messaoud n'a pas moins de mérite que les gens qui ont occupé cette position avant lui ou qui l'occuperons ultérieurement,que ça soit sur le plan des principes,de l'engagement,de la moralité;de la compétence ou aussi de la popularité si vous le voulez ainsi.

Honnêtement vous savez qu'il est plus méritant à ce poste que tous ceux qui l'ont précédé la preuve c'est sont attitude sans précédant quand le fer est devenu rouge,au moment du putsch de Ould Abdel Aziz quand tous les fils des grandes tentes ou de grandes cases occupant des postes de choix,ont préférer plier l'échine et brouter sans songer aux principes.

Mais ce questionnement est un questionnement féodal et injuste,typique de l'esprit esclavagiste mauritanien, ça renvoie aussi à ce dont nos détracteurs nous taxent toujours, que nous prenons l'esclavage comme prétexte pour pouvoir occuper des postes; ceci est faux, l'esclavage pour nous n'est ni un alibis moins encore un cheval de bataille,c'est une bataille à gagner et nous la gagnerons à n'importe quel prix et le minimum de ce prix c'est le refus des postes qui sont liés à la compromission, ce que Messoud a fait pendant plusieurs décennies si la mémoire des sociétés esclavagistes est si courte.

Et je voudrai dire ici aux deux pôle de la féodalité arabo-berbère, le pôle de la majorité actuelle et celui de l'opposition que le président Messaoud est élu président de l'assemblée nationale ou dans un autre poste plus élevé, ou s'il est comme en juillet passé présenté candidat du FNDD ou d'une coalition de partis plus dans une future élection,que ceci de notre point de vue n'atténuera aucunement notre engagement, notre détermination et notre promptitude à la dénonciation de toutes les pratiques ou discriminations que notre communauté ou des éléments de notre communauté pourront subir; que les uns et les autres cessent de nous tympaniser par des expressions du genre:

on a élu Messaoud président de l'assemblée nationale, on a présenté Messoud aux élections présidentielles, alors que vous avez toujours présenter à vos élections présidentielles des hommes parmi vous qui n'ont aucune qualité par rapport à Messoud sans toutefois que vous demandiez à leurs tribus cette transactions que vous nous demandez les uns et les autres de considérer cette élections au perchoir ou cette candidature aux présidentielles comme synonyme de la fin de notre calvaire, de nos marginalisations et de l'esclavage.

Ni le président Messoud ni nous même nous ne voyons les choses avec autant de légerté, autant de mépris de la souffrance humaine dont le pôle de la majorité et certains dirigeant en vue de l'opposition comme Mohamd El Moustapha ould Bedredine veulent présenter ces deux faits qui ne sont en réalité que le résultat d'une ascension logique et contextuelle due aux mérites personnels du président Messoud ould Boulkheir.

Mr Birame je vous remercie


Info source :
Sos Abbere

55 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Biram a dit

"notre combat n'est pas contre les arabo-berbères mais contre l'esclavage et autres formes de discriminations et malheureusement c'est l'État et la communauté arabo-berbère dans sa grande majorité qui s'interpose à travers ses écrivains,ses journalistes,ses intellectuels, ses partis politiques qu'ils soient libéraux,gauchistes,nationalistes,islamistes, même s'ils sont à couteaux tirés sur d'autres questions de la vie nationale, leurs positions vis à vis de nous sont et restes identiques"
--------------------------------

Tout psy qui se respecte dira que c'est un malade mental qui parle dit le fou


maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur le net:

Vivre ensemble
Construire du lien entre les être humains; Construire la paix à petits pas.


Alain Touraine quand il pose la question qui le préoccupe dans le titre même de son livre « Pourrons-nous vivre ensemble ? » constate que nous voyons se défaire devant nos yeux les ensembles à la fois politiques et territoriaux, sociaux et culturels que nous appelions des sociétés, des civilisations ou simplement des pays.
Pour vivre ensemble, sans doute devons nous respecter un code de bonne conduite, les règles du jeu social mais cela est loin de suffire. La réponse pour Alain Touraine va beaucoup plus loin. Elle consiste à développer en chacun la capacité de s’assumer comme acteur de sa propre histoire, de développer un projet de vie personnel et du même coup participer à un mouvement social.
C’est à partir de ce principe non social : effort d’un individu pour devenir un Sujet que doit être reconstruite une conception de vie sociale. Ceci se passe en deux temps :


-Transformation de l’individu en Sujet, ce qui n’est possible qu’à travers la reconnaissance de l’Autre.

maatala a dit…

-Transformation des institutions. « Nous ne pourrons vivre ensemble, c’est-à-dire, combiner l’unité d’une société avec la diversité des personnalités et des cultures qu’en plaçant l’idée de Sujet personnel au centre de notre réflexion et de notre action ».
Pour Jean-Claude Guillebaud, Etat républicain, intérêt général, morale civique, laïcité, service public au sens large sont les vocables qui se rapportent au même socle de croyances élémentaires sur lequel doit prendre pied la démocratie et à partir duquel peuvent s’épanouir les diversités enrichissantes. Il constate qu’aujourd’hui ce socle est ébranlé et que nos sociétés sont exposées à tous les vents d’une mondialisation économique, culturelle, médiatique et géostratégique, et confrontées à des dangers de tous ordres. Face à ces adversités il s’agit, pour lui, de retrouver ou de reconstruire un minimum de convictions collectives fédératrices et de manifester une claire volonté de vivre ensemble.
Edgar Morin parle d’une crise des fondements éthiques « Dans les sociétés archaïques et traditionnelles, les individus étaient pénétrés de devoir, de l’Interdit, de ce qu’il faut faire ou ne pas faire ». Il remarque aujourd’hui, dans la civilisation occidentale, un renforcement de l’individualisme et un affaiblissement du lien social. Il plaide pour une éthique de la compréhension d’autrui, seule capable de nous permettre de vivre ensemble. Il poursuit, en expliquant le paradoxe auquel les acteurs de cette éthique sont confrontés : « Pour changer la société, il faut d’abord changer les individus, mais pour changer les individus, il faut changer les institutions. La solution est donc de s’aider les uns les autres, certains acteurs de la société dirigeant leurs actions vers les individus, d’autres, vers les institutions ».
Et c’est vrai que nous voyons se multiplier, partout, des initiatives encourageantes qui s’engagent dans de très nombreux domaines à l’évolution des idées, des comportements et des institutions. Elles appellent, ces initiatives, à un sursaut de conscience collective et offrent ainsi une bonne raison d’espérer.
Il semble donc urgent de prendre en compte toutes ces difficultés et de s’engager activement dans une refondation du monde pour aujourd’hui et pour les générations futures et l’Ecole de la Paix participe à ce défi. Pour elle, il n’y a aucune fatalité aux désordres du monde et elle s’inscrit dans une volonté d’agir de façon pragmatique pour restaurer ou reconstruire des valeurs individuelles et collectives.
Vivre ensemble ne va pas de soi et il faut répéter que cela s’apprend. On pourrait décliner un certain nombre de définitions de ce vivre ensemble. C’est :

• Promouvoir des valeurs
• Développer la solidarité
• Réorganiser notre vie commune sur la terre
• Former à la citoyenneté
• Prévenir les conflits
• Respecter les cultures, les religions
• Renforcer la volonté des individus à être des acteurs
• Apprendre à chacun à reconnaître en l’Autre la même liberté qu’en soi même…
Devant la grande diversité de cette notion de vivre ensemble, se pose la question de la nature du champ d’action.

maatala

maatala a dit…

Salam

Alain Tourraine a dit

"• Renforcer la volonté des individus à être des acteurs
• Apprendre à chacun à reconnaître en l’Autre la même liberté qu’en soi même…

-------------------------

Biram ne dit pas autre chose dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Taqadoumy français a re-ouvert aujourd'hui, après 19 jours d'arrêt. Il commençait à nous manquer çui-là!

A-


http://www.taqadoumy-fr.com/

kimporte a dit…

bôjôr

merci maata, je tiens à dire que mes propos n'engagent que moi et que mon frère n'était au courant de rien jusqu'à sa libération et qu'il a tout fait pour que le texte soit supprimé car il ne voulait pas que certains noms apparaissent même s'ils sont cités au conditionnel et il se demande comme on a pu m'apprendre de tels noms

moi seul suis responsable de mes propos et personne d'autre. Ce fut écrit à chaud et si ct à refaire je referais exactement la même chose à la virgule près car comme je l'ai déjà dit seule la vérité compte le reste n'est que poussière

donc je le répète , je suis le seul à blâmer si quelqu'un a été atteint par mes propos

voilà qui est dit

Anonyme a dit…

BIRAMAE OULD DAH OULD ABEID, comment souiller une cause noble


Pendant que les maures haratines luttent légitimement pour plus de justice et d’équité et l’affirmation de leur identité singulière comme une composante principale et imposante de leur culture maure. La principale caractéristique de cette culture est langue hassaniya qu’ils sont forgés et façonnés et qui constitue le support et l’élément fondateur de leur culture et retrace les souffrances subies dans la solitude, la douleur et surtout l’indifférence et le mépris des ténors de la nouvelle négritude d’aujourd’hui.

Pourtant, Ces défenseurs de la négritude de façade cherchaient par tous les moyens de se séparer et se démarquer des haratines aux points de codifier les apparences et crier sur tous les toits pour qui veut l’entendre leur singularité et leur différence pour éviter toute confusion due aux ressemblances de pigmentation.


Aujourd’hui les haratines sont forts craints et imposants, les tenants da superficialité leur demandent de s’effacer, de se trahir, de se dissoudre et de se réduire à leur pigmentation sans essence au profit de qui et pour quel agenda, monsieur biram. Les opprimés en silence dans les castes negro-africains ne sont-ils pas des êtres humains pour être laisser à leur triste sort, ou la souffrance serait-elle plus clémente sous la même couleur ?.


La domination des zanagas qui sont les plus blancs des maures ne mérite de la part de birame que mépris et indifférence. La vraie cause de birame est plutôt le racisme, la haine, les rancunes et bientôt la violence entre et contre tout le monde, la loi doit lui barrer la route car il barre la route à une noble cause qui transcende les rancunes, la couleur et les interets personnels pour se consacrer à l'etre humain pris comme une entité indivisible au-dela du poids de l'histoire et des particularimes.


mouhamed

maatala a dit…

Salam

Mohamed tu dis au sujet de Biram

"la loi doit lui barrer la route"

-------------------

Tu parle de loi, moi je dis chiche..........

Parcontre l'ami, explique nous:

Elle attend quoi cette loi pour sévir contre ceux qui ont tués de mauritaniens et des étrangers en terre d'islam.

Les salafistes dont deddew demande l'élargissement à cause d'une pseudo repentance au mépris du droit des parents des victimes qui seul en Islam (dedew ente vem) ont le pouvoir de pardonner dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Mouhamed

Que penses-tu du calvaire de Oumoulkhairy et de sa fille?

Exiges-tu avec moi que la loi (encore elle) devra s'abattre avec la plus grande sévérité sur leurs bourreaux.

Ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

j'exige que la loi soit applique dans ce cas sans concession et si il y a une manifestation pour le reclamer je serais le permier quel que soit le prix ou risque j'encours, c'est une honte voila


mouhamed

Anonyme a dit…

Pourquoi, c’est au Mali seulement que les ravisseurs se planquent alors même que les territoires des autres pays où s’opèrent les enlèvements, présentent les mêmes caractéristiques géographiques – vastes étendues désertiques et formations rocheuses- ?

Pourquoi les pays ‘’victimes’’ de rapts d’occidentaux continuent-ils à vouloir principalement empêcher les enlèvements (ce qui est l’idéal mais presque impossible, au regard de l’immensité des territoires et de la porosité des frontières, mais aussi de la faiblesse des moyens) au lieu d’obtenir la coopération des autres Etats et au premier rang desquels, le Mali, pour traquer les ravisseurs dans les bases de repli au Mali. Si tous ces Etats sont sur la même longueur d’ondes sur la question du terrorisme, ils devraient sans aucune difficulté trouver un modus vivendi pour coopérer efficacement tout en préservant la souveraineté de chacun.

Pourquoi, le Burkina Faso se prononce t-il, seulement, officiellement sur cette question, que maintenant alors que le ‘’plus célèbre conseiller’’ du Président Compaoré, a toujours mouillé dans toutes les négociations et facilitations pour dénouer tous les enlèvements qui sont intervenus jusque ici…. Le seul fait que les deux italiens se rendaient au Burkina et que l’une d’entre eux est originaire du pays des hommes intègres, suffit il à fonder tant d’optimisme et de confiance dans une rapide libération des otages italiens de la part du Gouvernement burkinabé, alors que ce pays n’est pas sur la ‘’ligne de front’’.

Pourquoi AQMI qui aurait des cellules dormantes dans ces pays, fait il appel à des sous-traitants plutôt qu’à ces cellules si tant est que celles ci existent ?

Pourquoi, un pays comme la Mauritanie, qui a démontré une incontestable efficacité dans la lutte contre l’extrémisme religieux sur son territoire et obtenu des résultats probants dans le démantèlement des cellules islamistes n’a pas bénéficié de la générosité ni des américains, ni des algériens, ni des français… alors que tout le monde y compris les pays voisins clament à haute voix qu’en matière de lutte contre ce fléau c’est le maillon faible de la chaîne ?

Pourquoi les américains et les français qui disposent de moyens adéquats et surtout des informations en temps réel sur tout ce qui bouge dans le Sahara sont peu pro actifs et surtout discrets par rapport aux comportements de certains Etats de la sous région et de l’entourage de certains Présidents ? Espèrent ils que le seuil chaotique soit atteint afin de convaincre les Etats de la sous région de l’indispensabilité du siège de AFRICOM dans l’un de ces pays ?

AG ABANINE

maatala a dit…

Salam

L'ami mohamed

Lorsque le prophète Mohamed (PSL) a proposé aux mecquois d'entendre la parole de l'éternel.

De quoi fut-il accusé et traité?
Quel sort lui a-t-il été réservé?

Dans chaque société à chaque fois que quelqu'un dénonce une situation inacceptable, le système lui tombe dessus avec les mêmes arguments( folie, licenciement, relégation, banissement...).

Biram est un porte parole, une conscience comme ghandi, Mandéla, luther king et tant d'autres.....

La loi et rien que l'application de la loi dans sa sévérité contre les esclavagistes (blancs ou noirs)et leurs complices dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Mouhamed

Si le pouvoir était déterminé à lutter contre l'esclavagisme et ne couvrait pas les esclavagiste, il aurait du créer une brigade de gendarmerie pour lutter contre toute les formes d'esclavagisme et surtout mettre à sa tète Messaoud de SOS esclave seconder par un juge d'instruction.

Biram demande des actes et non de la rhétorique stérile depuis Haidalla dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Moi, j'ai bien dis que la cause est noble, mais birame n'est pas l'homme qu'il faut pour sensibiler et mobiliser pour une cause qui a tout pour reussir d'une maniere intelligeante, et la cause reussira inchallah dans l'interet de l'nsemble sans verse dans la haine et les injures ni la polarisation excessive, exiger la justice sans pousser à l'affrontement et la disorde

Anonyme a dit…

Je commence à me demander s'il ne faut pas que je defende personnelement azzizzo. Hathi el keykla sont des bandits. Qui vient avec moi. Il n y a rien a gagner. Lisez bien cette declaration. A-

====

Fusion entre les partis Elbedil, RDPM, Adil et des cadres indépendants

Les partis Elbedil , ADIL et le Rassemblement du Peuple Mauritanien et un groupe de cadres indépendants ont annoncé, mardi à Nouakchott, leur fusion en vue de constituer une nouvelle formation politique. Les différentes parties ont décidé, à travers la « refondation » du parti ADIL de se « fondre » en une seule et nouvelle formation politique, ouverte et s’affirmant comme « force porteuse d’une dynamique de rénovation et de progrès ».

Au cours d’une conférence de presse tenue à cette occasion, le président du parti Adil a indiqué que cet accord apporte un sang nouveau et une évolution qualitative exprimant le murissement de la classe politique dans le pays.

Ould Waghf a ajouté que ce projet d’intégration et de fusion n’est pas seulement conscrit au niveau des partis et acteurs politiques, mais qu’il reste un projet démocratique responsable dont le but st d’arriver au pouvoir par les moyens pacifiques. « Pour cela, a-t-il expliqué, nous sommes ouverts à tous les mauritaniens ».



Cette conférence de presse a été marquée par la présence des représentants des trois formations concernées par l’accord de fusion. Ould Waghf a révélé que des journées de concertations seront organisées en vue de l’élaboration des documents de base du nouveau parti.

En marge de cette conférence de presse, les partis Adil a rendu public le communiqué suivant :



Communiqué


Les Partis « ADIL », « ELBEDIL », « RDPM » et un groupe de cadres et d’acteurs politiques :

* soucieux de contribuer :

- à la satisfaction des besoins stratégiques du Pays en matière de démocratie et de développement ;
- à la consolidation de l’unité et de la cohésion de notre peuple ;
- à relever les défis complexes et variés, internes et externes qui se posent au Pays ;

* Inspirés par les enseignements de notre sainte religion et attachés aux idéaux de justice, de fraternité, d’égalité et de liberté ;

* Rompant avec la logique d’atomisation de la scène politique qui constitue un obstacle à la réalisation de ces objectifs ;

*Inscrivant leur action dans la légalité et le respect de la constitution et des lois de la République ;

Décidons, à travers la refondation du Parti « ADIL » de se ‘’fondre’’ en une seule et nouvelle formation politique, ouverte et s’affirmant comme force porteuse d’une dynamique de rénovation et de progrès.

Nouakchott, le 20 Avril 2010







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Info source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

agir dans ce sens n'est seulement juste mais c'est l'interet supreme du pays, mais on est hypocrite sinon les manifestations pour cette causee est plus utile non francisation arabisation etc. l'eau avant les gadgets

maatala a dit…

Salam

Mohamed

Devant, l'autisme, le mutisme, la complicité et la volonté manifeste des pouvoirs successifs de ne pas appliquer des lois qui datent de Haidalla, il ne faut pas s'étonner que certains perdent leur sang froid et ai l'envie de distribuer des baffes.........

Il y a le feu , man , il va falloir faire appliquer ces putains de lois qui datent de Haidalla.

Ne pas perdre de vue aussi que les Hartos c'est la base de l'armée et je ne parierai pas sur leur attitude, s'il arrivait malheur à Biram.

Biram c'est comme la baïonnette, on peut tout faire avec sauf s'asseoir dessus dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

L'ami

Même ceux qui le pillent le pays comme les banquiers véreux parle eux aussi de "l'intérêt suprême du pays".

Cette tarte à la crème du "tu me niques" certains comme BIRAM l'on entendu depuis Haidalla, tu peux comprendre qu'ils pensent que le temps a été largement donné au temps et que les bonnes blagues sont souvent les plus courtes.

Contrairement au Haal pular, ils ne sont pas du style Dieu nous vengera dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Moi, je ne lui souhaite pas du mal, je pense que les dirigents sont conscients, pour moi c'est plutot la dignité humaine qui compte et la paix sociale pour atteidre une societé d'individu dans laquelle chacun peut s'epanouir sans le groupage et segmentations traditionnelles où la mauritanié et la reference


mouhamed

bonne nuit

Anonyme a dit…

Bonne discussion. Bravo à vous deux. Bonne nuit aussi. A-

TITAN a dit…

Il faut plus que jamais sauver le soldat azzizo.
Les forces rétrogrades sont entrain de redoubler d'efforts afin de remettre en question les efforts (timides certes) d'assainissement entrepris par notre zorro national.
Il faut barrer la route à Louleid, Waghef, Mokhtar el hassen et consorts

Anonyme a dit…

Mouhamed

hatha mahou rabak el ta3raf hatha le fou de maatala un flingeur pro jamais mayloupi sa cible yakhbat ella min blassit elmaghtel (lol)

copiarpegar la mascotte
adios amigos

Anonyme a dit…

Chift thak TITAN. Etant anti-coup et anti-azzizzo depuis le debut, mais ce que je vois c'est une recomposition du pouvoir de l'ex-PRDS qui va le bouffer. Il n'a pas compris le système. On est entrain de revenir en arriere et son départ nous ramène en arrière hag hag. Me demande ce qu'en pense le Prof, houwa qui a la tête sur les épaules. Mais il faut que notre azzizzo national cesse d faire comme il le fait: construire des routes et des infrastructures n'est pas suffisant. Faut changer les hommes et ceux qui l'entourent joue double-jeu parfois. Rien contre l'opposition, mais c'est comme s'ils cherchaient un justificatifs à quelques amis dans la grande muette de l'enlever par coup d'état. Sauf si les French ou les autres US veulent le faire partir comme ils ont decidé de faire partir Ould Taya. En surface, azzizzo avec sa diplomatie ne semble pas être leur ami: Iran, Libye, Algérie, Syrie, Venezuela, Zimbabwe comme seuls amis, ce n'est pas rassurant. Comme on l'a toujours dit, son coup contre Sidi est un precedent dangereux pour lui. N'importe quel Moissa Kimbess peut tenter un coup et se faire rallier par son opposition actuelle. Et on sait qu'il ne ferons rien de mieux que lui.On ne peut pas continuer à faire des coups. Ce ne sera pas serieux. A compter de ce jour, j'appuie le soldat azzizzo jusqu'à ce qu'il sén sorte. Après on se prendra la tignasse.

Azzizzo: change ton entourage d'abord. Il ne t'apportent rien. Ton UPR ne pete pas haut.

A-

Anonyme a dit…

Et pourtant ils ont tout: Bâ Madine et Ndiaga Dieng. Ça fait pas sérieux. Ils donnent ainsi de la minution aux nationalistes de tous bords: maures, peuhls et sarakollés. Celui qui a fait cette note cherche un poste et c'est pathetique.
C'est quoi Ba Madine est un excellent marabout!

==
Les wolofs frustrés s’organisent !

Si la communauté Wolof ne jouit d’aucune considération dans ce pays, c’est qu’il y’a des responsabilités historiques et actuelles à situer. Nous n’aborderons pas ces responsabilités dans ce posting. Nous nous attèlerons à faire part de la grande frustration de la communauté Wolof.

De N’Diago à Gani en passant par Nouadhiou et Garack, c’est la déception totale. Cette déception s’explique par le mépris et le mensonge permanent dont les wolofs font l’objet de la part de leurs responsables politiques. Ces responsables, sensés les représenter et les défendre, préfèrent les fuir et s’allier à de vulgaires opportunistes. Ils sont inaccessibles et inouies aux problèmes des communautés à leur charge.

Plus grave, les wolofs qui avaient soutenu Ba Madine en votant à plus de 70 % en faveur du président Mohamed Abdoul Aziz, se disent aujourd’hui déterminé à travailler avec l’opposition et user de tout les moyens légaux pour barrer la route à ceux qui sont à l’origine de son blocage.



Cette communauté n’a pas encore trouvé un leader charismatique, capable de l’organiser et de la mettre dans une dynamique positive. C’est pourquoi la jeunsee œuvre pour son devenir dans ce pays. Quelle sera la place du Wolof dans 10, 20 ans dans ce pays ? Quelles actions devons nous entreprendre aujourd’hui pour que demain soit meilleur ? Cela fait l’objet d’une refléxion en profondeur et concerne également toute la jeunesse de ce pays.

Monsieur Bâ Madine est un excellent marabout, honnête mais n’a pas le charisme nécessaire pour mener des hommes et diriger sa communauté. Monsieur Bâ ne refuse rien, mais il ne fait rien non plus !!!

Elle a besoin d’hommes et de femmes capables de se projeter vers l’avenir et de dérouler une stratégie pour la sortir de l’oisiveté et des incertitudes. Aujourd’hui des concertations très poussées sont en cours avec des forces politiques du pays pour une meilleure considération de notre communauté. A bon entendeur salut !

Anonyme a dit…

copiarpegar,

Gebathtni moutouss. Hna bandiat cinema hemmam, hatha ingouloulou les tirs de Pecos. Lokhar ingouloulou guiliano gemma walla zad krios. Machallah c'etait un bon debat. A-

===
copiarpegar a dit:

Mouhamed

hatha mahou rabak el ta3raf hatha le fou de maatala un flingeur pro jamais mayloupi sa cible yakhbat ella min blassit elmaghtel (lol)

copiarpegar la mascotte
adios amigos

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Le procès de la plupart des détenus salafistes en Mauritanie programmé en mai

Le procès de la plupart des détenus salafistes en attente de jugement en Mauritanie est programmé en mai prochain, a annoncé le parquet de Nouakchott mardi dans un communiqué.

Il s’agit notamment des trois assassins des quatre touristes français près de la ville d’Aleg (258 kilomètres au sud de Nouakchott) en décembre 2007 et du meurtrier d’un humaniste américain en juin 2009 à Nouakchott.

En revanche, les ravisseurs des otages espagnols (novembre 2009) et italiens (décembre 2010) ne seront pas inclus dans cette deuxième session pénale 2010, à en croire le communiqué dont APA a reçu copie à Nouakchott.



Selon le texte, « les dispositions judiciaires en cours dans les dossiers des accusés d’affaires terroristes évoluent à un rythme normal et il n’existe aucune lenteur imputable à la justice ».

Le Parquet a également exprimé son souci de garantir un procès juste et rapide pour tout accusé ayant achevé la procédure d’enquête et mis à la disposition de la Cour pénale.

Il a indiqué à ce sujet que nombre de lenteurs sont parfois provoquées par des avocats qui n’exercent leur droit de cassation juridique dans certains cas qu’au dernier jour du délai, faisant perdre un temps précieux à leurs clients.

Info source : Agence de Presse Africaine.

---------------------------------

Azzizzo va se faire des amis dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour vladimir. C'est El Khabar d'aujourd'hui. Ils ont "unauguré" le centre de Tamanrasset hier et ils balancent ça aujourd'hui. El Khabar et le gouvernement algérien c'est comme ont dit chez nous, teyzigeu presque smacide au temps de Ould Taya. A lire.
A-

====

Abdenour Boukhamkham El Khabar 21-04-10

Selon un rapport de presse, Le kidnapping des otages européens est un pur « business »
mercredi 21 avril 2010

Selon un rapport de presse, rendu public récemment, un responsable local au nord du Mali, aurait crée une entreprise grâce aux revenus des commissions qu’il encaissait en sa qualité de médiateur pour la libération des otages occidentaux « kidnappés par Al Qaida ». Le kidnapping et la libération des otages revêtent, de plus en plus, un caractère commercial, vu les montants échangés entre les intervenants dans cette opération, soutient l’auteur de ce rapport.

Dans ce même rapport, on a constaté une contradiction flagrante dans le rôle joué par le président malien, Amdou Toumani Touré. On a notamment expliqué que lorsqu’il est question d’otages appartenant aux pays n’appartenant pas aux à l’UE ou d’autres puissances, il se précipite pour trouver une issue et à la libération des otages. Toutefois, quand il s’agit d’otages appartenant à des pays du Maghreb et du Sahara, le Mali n’y affiche aucun intérêt. Pourquoi le Mali n’intervient-il pas pour libérer les otages enlevés au Niger, en Tunisie et en Mauritanie ? S’est-on interrogé.

Par ailleurs, le rapport n’écarte pas « l’existence d’un réseau national (au Mali) et international, qui kidnappe les otages européens, et puis exige des rançons faramineuses. Une fois encaissées, les ravisseurs libèrent les otages. Sinon comment expliquer le fait que ce sont pratiquement les mêmes personnes chargées de cette opération, qui conduisent les otages, après le paiement des rançons, au palais présidentiel malien. Le rapport fait également allusion aux doutes qui entourent les kidnappings, leur libération et les négociations et indique que ce ne sont que des étapes d’un business profitant à tous les intervenants.

21-04-2010 Par Abdenour Boukhamkham

Anonyme a dit…

Vlad,

Faut .Lire tout ça. C'est important. Algérie qui s'attaque au Mali (ATT) alors qu'ils viennent d'ouvrrir hier le centre anti-terro de Tamanrasset hier seulement. Croire que nous autres les gars du sahel-sahara pouvons prendre en charge le problème des salafistes, c'est un mensonge.

De gos enjeux et la manip n'est pas encore finie. Quelle seront les réactions d'El Watan et des organes de presse de notre voisin du Nord si on decidait de liberer quelques barbus pour permettre la liberation des otages espagnols. Ils ont pris Lagdhaf au mot quand il a dit niet-niet pas de liberation de barbus pour les otages espagnols. Ce qui est impossible si les emirs fabriqués insistent sur la liberation de leurs soit-disant copains qu'ils ne connaissent certainement pas.

ATT est si idiot qu'il fait tout ce que la presse de son voisin dit? Je crois que ces affaires ne sont pas encore terminées.

Azzizzo: be very careful, my man. Ne tombe pas dans le piège et bien verifier si cette coalition soudaine de ton opposition n'est pas faite pour te faire tomber et t'envoyer en exile. Le coups, les manipulations et le terrorisme, y en a reellement marre.

A-
===
http://www.temoust.org/selon-un-rapport-de-presse-le,14390


http://www.temoust.org/lutte-contre-le-terrorisme-au,14387

http://www.temoust.org/hama-ag-sid-ahmed-porte-parole-des,14388

Anonyme a dit…

Herr Feldmarshall A-

m'excuse de ne pas reagir trop souvent à tes remarques trés pertinentes, tout simplement parceque je les partage.
Un PC conjoint operationnel à Tamanrasset? D'accord, c'est même bon !
mais est ce que la reconnaissance aerienne sera conjointe?
est ce que l'analyse du renseignement le sera ?
est ce que le choix des cibles à frapper sera effectué conjointenement?
A- mon ami, m'excuse encore une fois faute d'inspiration!

Vlad (deprimé et galerien)

Anonyme a dit…

Vlad, my dear Général vladimir. Je manque aussi d'inspiratuion et je suis completement perdu dans ce jeu.

Je viens de tomber sur un article du Mali qui informe de l'exercice Flintock 10 (je crois que 10 c'est pour 2010, sinon de Flintock 2 (2009 au Mali) à Flintock 10 j'aurai remarqué.

Ben cher zami, que dit cet article? Il dit que les US vont faire leur Flintioock 10 avec le Sénégal, le Mali, la Mauritanie et guess what! le Nigeria. Sans l'Algérie qui se fait cocufier par le Mali et la Mauritanie et les US.

Plus bizarre encore une centre de coordination multinational de Flintock est basé au Burkina qui n'ont jamais souffert du fléau des barbus. Le meme jour ou le centre de Tamanrasset s'ouvre. Quelque que chose ne va pas.

Lis. Merci TITAN, twa qui a faire la guerre du Sahara peut nous dire comment ils pensent les stratèges militaires. Il est evident, d'apres cet article, que le Mali ne fait pas parti du machin de Tamarasset.

A-
=====


La Situation politique et sécuritaire au Nord


Exercice Flintlock 2010 : Les militaires à l’avant-garde du terrorisme


Le Quotidien de Bko, 21/04/2010
En prélude au démarrage de l’exercice militaire Flintlock 2010, l’ambassade des Etats-Unis au Mali a organisé le lundi 19 avril dernier un déjeuner de presse pour informer les journalistes sur la question. Déjeuner au cours duquel, ils se sont entretenus par téléphone avec Max Blumenfeld, Chargé de communication du Commandement Américain en Europe.

Initialement prévu du 2 au 23 mai prochain, l’exercice Flintlock 2010 démarre aujourd’hui 21 avril pour prendre fin le 25 mai prochain. Il apparait comme une opportunité dans la perspective de générer une vision unifiée pour la coopération et la stabilité dans la région transsaharienne.

Prenant la parole, Max Blumenfeld expliquera que l’exercice Flintlock est un entrainement militaire qui se passe chaque année pour lutter contre le terrorisme dans la région transsaharienne. Pour lui, c’est un exercice qui existe depuis plusieurs années, et dont l’objectif est de développer les relations beaucoup plus fortes entre les forces militaires, de permettre aux différents pays d’échanger des idées pour faire face au terrorisme, au trafic de drogue, d’armes et d’êtres humains qui se passe dans la région.

Anonyme a dit…

Suite - C'est bizarre cette affaire de coorddination Tamarasset - Ouagadougou.
A-

===
Egalement, il vise à renforcer l’interopérabilité militaire en tant que fondement pour la sécurité et la stabilité dans la région. Il s’agit de permettre aux forces de sécurité locales d’assurer la sécurité dans la région.

Pour cette année, l’exercice se résume à des entrainements militaires au Sénégal, au Mali, en Mauritanie et au Nigeria.

Ainsi, un centre de coordination multinational sera établi à Ouagadougou (Burkina Faso) afin de servir de point focal pour la dissémination des informations multinationales ainsi que la planification des opérations conjointes.
A ce centre, les représentants des nations partenaires suivront une formation académique qui débouchera sur un exercice pratique de poste de commandement. Lequel intégrera l’enseignement, la mise en place de scenarios et un groupe de contrôle. Ceci dans le but d’améliorer la capacité des participants à travailler ensemble afin de résoudre une crise éventuelle impliquant des activités illicites qui perturberaient la stabilité dans la sous-région.
Il s’agira lors de cet exercice de la formation de petites unités ainsi que d’autres activités impliquant des unités militaires des nations partenaires et américaines dans la sous-région. Notamment des programmes d’actions médicales (MEDCAP) et veteriniares (VETCAP) seront menés dans le but d’apporter aux populations des zones rurales l’accès aux informations sanitaires et médicales de base.
Rappelons que cet exercice sera mené dans un contexte de partenariat dans la lutte contre le terrorisme dans la région transsaharienne sous l’égide du commandement américain de l’Afrique et du commandement des opérations spéciales de l’Afrique.

Signalons que cet exercice concernera 1200 effectifs dont environ 350 éléments au Mali.
Flintlock est un exercice militaire destiné à développer les capacités des unités militaires et des états-majors des nations africaines, Européennes et américaine.
A noter que le chargé de communication n’a pas pu faire le déplacement à Bamako en raison de la fermeture des lignes aériennes en Europe, pour cause d’un nuage de cendre volcanique.

Dieudonné Diama

Anonyme a dit…

Vlad Mahou Valak, c'est quand on est deprimé et galareen que l'inspiration vient..tu sais les prophetes , les grands poetes, les philosophes , les Mozarts ont toujours trouvé dans la galere et la deprime, l'inspiration.... la tkhali sahbak A- wahdou m'aa les salafites..sinon il finira avec une barbe et risque d'exploser dans canalh en emportant avec lui le fou de Maatalla et la marmite familiale vide de couli..

Carlos le repenti, à l'aise dans la galere

----------------

Herr Feldmarshall A-

m'excuse de ne pas reagir trop souvent à tes remarques trés pertinentes, tout simplement parceque je les partage.
Un PC conjoint operationnel à Tamanrasset? D'accord, c'est même bon !
mais est ce que la reconnaissance aerienne sera conjointe?
est ce que l'analyse du renseignement le sera ?
est ce que le choix des cibles à frapper sera effectué conjointenement?
A- mon ami, m'excuse encore une fois faute d'inspiration!

Vlad (deprimé et galerien)

Anonyme a dit…

A-
Tu peux pas être avec biram, comme je te connais, ta nature a toi n'est pas la méchanceté, mais tu veux qu'il est discutions sur le sujet pas plus.
Comment tu peux etre avec quelqu’un qui cherche la discorde, la mésentente entre une même population, mais il a le plein droit de defendre la bonne cause, dailleurs moi je suis avec lui, mais il ne faut pas oublier que 80% de la population Mauritanienne est obligé de se soumettre aux 20% pour vivre et faire vivre ses enfants.

La FRANCE est un pays ou le bon coeur èclate par accès dans les plus violente discorde (Michelet)

Anonyme a dit…

A-
Tu peux pas être avec biram, comme je te connais, ta nature a toi n'est pas la méchanceté, mais tu veux qu'il est discutions sur le sujet pas plus.
Comment tu peux etre avec quelqu’un qui cherche la discorde, la mésentente entre une même population, mais il a le plein droit de defendre la bonne cause, dailleurs moi je suis avec lui, mais il ne faut pas oublier que 80% de la population Mauritanienne est obligé de se soumettre aux 20% pour vivre et faire vivre ses enfants.

La FRANCE est un pays ou le bon coeur èclate par accès dans les plus violente discorde (Michelet)

Anonyme a dit…

vu que je ne regarde jamais la télé, quelqu'un vient de m'apprendre que le fameux débat au sujet des langues a été fait sans aucune traduction

voilà pourquoi je ne regarde jamais la télé, ils sont tellement nuls

quel intérêt de faire un débat si chaque partie n'entend que les arguments servis en arabe ou en français?

le francisant peut être brillant et avoir raison, les arabisants n'en saisiront goutte! et vice versa

d'ailleurs on m'a indiqué que le modérateur parlait à kane en arabe et ce dernier répondait en français et le débat continuait cela signifie qu'à la table tout le monde parle les deux langues parfaitement, c la seule leçon a tirer de tout ça et cela indique la voie à suivre celle de A- 50/50

le téléspectateur qui n'est pas bilingue est resté sur sa faim et donc sous le coup de la démagogie des chaque partie extrémiste

ainsi si vous êtes un démagogue arabisant , les arabisant ne vont pas entendre les arguments de l'autre partie et vice versa

ce n'est pas un débat ou du moins il esthors sujet car le sujet ct de faire entendre au plus grand nombre tous les arguments des uns et des autres or ce ne fut pas le cas

la solution c'est de faire des débats en différé avec des traductions et annoncer au début du débat en direct qu'il y aura des traductions ensuite

on peut bien alors pendant que l'un s'exprime en français faire coulisser en arabe la traduction et vice versa mais vu le taux d'analphabètes cela ne servirait à rien

qu'ils trouvent une solution c'est leur boulot sinon qu'ils la ferment

Anonyme a dit…

salut ,

le problème ce certains arabisants , c'est qu'ils se croient méprisé par les francophones .

j'avoue que les deux parties n'ont pas les mêmes ambitions .

la vision globale à mon sens des francophones , c'est que partant d'un diagnostic de la situation(peu importe le point de départ) il semble que notre façon de vivre soit en grande partie responsable de la plupart des anomalies que connaisse le pays .

on n'a pas les moyens de suivre le rythme des pays du golf , qui eux n'ont pas besoin de changer leurs façon de vivre à la bédouine .ils ont simplement tout acheté , même nettoyer les rues ce sont des socités étrangères qui s'en occupent .même ils n'ont pas besoin de rassembler les airbus qu'ils achètent .

Alors qu'un arabisant ne sent pas concerné quand une chèvre avec ses petits cabris se promène en ville , le francophone lui est simplement choqué !

pire , il n'a pas honte de jetter ses poubelles sur la voie publique car son âme est envoutée par les gloires d'une époque révolue .

regardez l'anonyme qui projette retaper la dolipranne , il n'a pas le réflexe qu'il pourrait intoxiquer ses concitoyens (voir vidéo blog précédent) .Ce qui le préoccupe c'est de faire un DOOLIBRANE pour montrer le génie arabe qui sommeille en lui .

Et pire demain il sera un medecin , il vient il charcute en toute impunité .

Regardez les diplomates qui sont sensés représenter la Mauritanie dans les pays étrangers .En egypte la poubelle a tellement envahi la résidence de l'ambassadeur à tel point qu'il eut fallu le limoger pour qu'il s'en rende compte .

je vous épargne nos ambassadeurs européens ,c'est à s'en cacher !





rimo

Bebe BA a dit…

A l'occasion du 37éme congrès mondial tenu à Erevan en Armenie pour l'election du nouveau bureau international et ainsi définir les nouvelles orientations de la FIDH et les stratégies pour les trois années à venir, notre compatriote , militante de la prémière heure des Droits humains en Mauritanie Maître Fatimata M Baye a été réelue parmi les quinze vice présidents de la Fédération internationale des Droits de l'Homme à ce congrés .

Anonyme a dit…

احسنت يا فلان
ce n'est pas un débat ou du moins il esthors sujet car le sujet ct de faire entendre au plus grand nombre tous les arguments des uns et des autres or ce ne fut pas le cas
اضيف المشكل الموريتاني حراطين اكور وبيظان كلهم يسبح فى بحر ولا احد منهم يحسن السباحة و النهاية - اذا استمر الحال على ما هو عليه – الغرق للجميع

Anonyme a dit…

a rimo


la substance ou matiere active de doulibranne ou doliprane change-elle selon la dénomination qu'on lui attribue.
la meme substance par magie de la francophonie donnerait plus d'efficacité si le nom est agrée par cette derive ou que l'emballage provient de vos lieux sains paris et surtout sa banlieu





capsule de "teghya" appelé doliprane et made in france soulagera certainement nos francophones par effet placebo sinon par aveuglement.



mouhamed

Anonyme a dit…

au lieu de nous bassiner avec l'arabe que même les arabisants ne comprennent pas tellement nos arabes à la télé veulent parler l'arabe littéraire

les arabisants ne comprennent que dalle!

vive le hassania qui est une langue formidable douce poétique espiègle pleine d'humour, métisse, flexible, précise, spirituelle

le hassania est en danger!

à bas l'arabe des immigrés déracinés!

vive le hassania des racinés!

Anonyme a dit…

je ne savais pas que les gens que pretendent etre arabe cherchent des certificats d'arabité délivrés par ses adversaires ou certains pays arabes, alors que les autres jouissent de leurs aspirations sans tumultes. quel secret deriere cette configuration, l'arabité serait-elle source de susceptilité ou allérgie excessive.

au moins l'arabe ne suscite pas l'indifference, la francophonie a l'air de faconner pour etre tres arabophobe, c'est pas pour cela que l'arabe va perdre son prestige au contraire.



mouhamed

Anonyme a dit…

ريمو
يجب ان تفرق بين اثنين خريج محظرة و خريجي الجوامع و المدارس العليا التي لاتقل شانا عن نظيراتها الفرنسية اما ما يخص الماعزوالحمير -ان اردت- في شوارع المدن الموريتانية فارد عليك بسوال ماهي ردة فعل النخبة المتمكنة من الادارة الموريتانية منذ الاستقلال و الى هذه الحظة - و التى يجب ان اذكرك بان اقلبيتها الساحقة درست بالفرنسية- علي نهب الممتلكات العمومية بل و الاحسن هم المسوول الاول و الاخير عنها اولاتظن ان هذا الفساد اقبح واشد وطاة على تقدم البلد من ردة فعل احد ليزارابيزاه على عنز و جدي
ريمو انت اخير منذ

Anonyme a dit…

Zeine andi thak le débat. C'est ce qu'on cherche de nous. Du courage Mouhamed: continue à feinter les balles du revolver de Pecos. Sans que vous le sachez, on apprend et ça influence l'opuinion dans le bon sens. Il nous manquait toujours des débats sans capuchon.

Je vous rejoins ce soir dès je termine du boulot chez Burger King.

General vlad: comment va l'inspiration? Sortak ella difficile de comprendre ce que veulent les US, la France, la RIM, l'Algérie, le Mali, le Burkina et le reste. C'est un jeu de dupes et cela fait presque trois ans que je les suit. Ils sont très intelligent et faut jamais lacher le fil conducteur. Le trafic de drogue et le lien entre le FARC et Al Qaida peut bien être du bluff: un avion cargo en novembre, un en janvier et le dernier en fevrier selon El Watan et personne n'a rien vu. Ce n'est pas possible. "Ils" veulent faire croire que le Sahel est une zone dangereuse avec Al Qaida qui traficote, donc faut des bases.

Me demande pourquoi ils font ça? 5 million par chef d'état et c'est vite fait. Sauf si ce sont les entreprises de securité qui font du lobbying pour continuer à recevoir des contrats de quelques centaines ou milliards de dollars chaque annee. Autrement, le reste ne tient pas la route. Jeremy Keenan en a parlé dans un contexte global dans un recent article dans le Review of African Political Economy (ROAPE) de novembre 2009. C'est un piste de recherche Général Vladimir. On seme la mort et on empoche des sous? Une piste à chercher.

Je ne relis pas ce que j'ecris, mais tout y est et ça ne bouge pas. Toujours eu raison à la fin.

A toutes. A-

Anonyme a dit…

ام تنظن يا ريمو ان تعريب الادارة – و الذي انا لست من المدافعين عنه - يعني انه سوف نمتطي الخيول و نحمل السيوف الى المكاتب مثلا يستيقظ مدير احدى الادارات صباحا ليقول لزوجته /ايتها المراة اين جوادي و سيفي/ ثم في المكتب ينادي رييس مصلحة /يا هذا و لات والعزى لان لم تقم بما امرتك به لاقطعن عنقك/

Anonyme a dit…

Rimo

les trois comm en arabe sont portés par moi

Esseghnass

Anonyme a dit…

أحسنت يا أسنقاس ريمو يظن وبعض الظن أثم وأود ان أعرف موقف نسخ ولصق المعروف بكوبيار كولار من الحرب الدائرة بين دعاة التعريب ودعاة التغريب

Anonyme a dit…

Maata bichor avec nous les haal pular: au fait nous sommes des marabouts partisant de la non violence comme Mahatma Gandhi lol

"Même ceux qui le pillent le pays comme les banquiers véreux parle eux aussi de "l'intérêt suprême du pays".

Cette tarte à la crème du "tu me niques" certains comme BIRAM l'on entendu depuis Haidalla, tu peux comprendre qu'ils pensent que le temps a été largement donné au temps et que les bonnes blagues sont souvent les plus courtes.

Contrairement au Haal pular, ils ne sont pas du style Dieu nous vengera dit le fou

maatala"

Anonyme a dit…

Cinquantenaire des Indépendances : un anniversaire pour rien ?


•Par Sabine Cessou


Voulue par le président Sarkozy, «la grande fête africaine en hommage aux tirailleurs», le 14 juillet, prend le risque de rendre hommage au passé colonial, plutôt qu'à l'indépendance. Pour le reste, la France va faire comme d'habitude : un sommet franco-africain réunira à Nice, les 31 juin et 1er juin, des chefs d'Etat de toute l'Afrique qui se verront à huis-clos, pour parler du secteur privé et négocier des contrats, en présence de 150 entreprises africaine et 50 entreprises françaises. Egalement à l'ordre du jour du sommet de Nice, de grands dossiers diplomatiques, tels que la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies et la place de l'Afrique dans les processus de Cancun (traitement spécial et différencié dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce) et de Copenhague (changement climatique).



mouhamed

Anonyme a dit…

http://jssnews.com/2010/04/21/larabisation-lesclavage/

Anonyme a dit…

http://jssnews.com/2010/04/21/larabisation-lesclavage/

Par, Brahim Ould Bilal Ould ABEID
Professeur de Philosophie
Vice Président SOS DISCRIMINES

Merci à Diko pour l’info


a voir absolument

Anonyme a dit…

Carlos le repenti, mon maitre à penser
Cher maitre,
Merci pour tes mots encourageants et pour tout ce que tu as deja fait. merci aussi de m'avoir fait decouvrir A-.
Je pense que l'inspiration me revient.
Au juste ou sont "Moustaph" le gdala? "Ham" le hilalien descendant d'illustres vandales?
T'as suivi le debat sur l'arabe? Pourquoi personne ne parle donc de notre belle lanque Tamazight noyée depuis le 13 eme siecle sous la deferlante hassano-maaqilo-hilalienne?
Vladimir

Anonyme a dit…

Je viens de lire Birame . Il est inattaquable sur ce qu'il a dit. Ce qu'il dit sur la Mauritanie trait d'union est profond. Azzizzo devra créer un secretariat d'état pour la lutte contre l'esclavage et la discrimination et confier cette mission à Boubacar Ould Messaoud et Ibrahima Sarr. Remettre Birame à coté de Koita Ba Mariam. S'ils echouent dans leur mission, on les pend. Il faut donner une chance à la paix sociale et à la justice. Allons pour le 50/50 arabe - français.

"Si nous considérons que la Mauritanie est un trait d’union entre le Monde arabe et l’Afrique noir, les Hratines sont le trait d’union entre les Maures blancs et les Négros africains de Mauritanie.
Voila le statut que nous réclamons, et nous avons toutes les prédispositions pour l’assumer !!".

Anonyme a dit…

Birame, il a dit:

"Et pour la langue, nous exigeons l’enseignement de l’arabe pour tous les Mauritaniens, mais le français et/ou l’anglais obligatoires pour tous, nous voulons produire des Mauritaniens aptes a travailler dans les institutions internationales, nous voulons être présents dans le monde par notre savoir, à l’image de Abdallahi Ould Boyé, Ahmedou Ould Abdalla et Toka Diagana… Nous ne pouvons pas être plus arabes que les Egyptiens et les Tunisiens. Ils sont de parfaits bilingues tout en restant arabes. Nous voulons une société où les médiocres n’ont pas de place. Fini le temps de l’ENAP (école d’administration au Maroc) et ses semblables en Egypte et en Iraq."

Il a dit vrai. Nous avons eu des anciens tailleurs qui sont passés par l'ENAP de Paris et qui nous ont plombé la vie pendant des decennies sur l'autel de l'arabité.

soyons sérieux. Le serieux enta vem? A-

Anonyme a dit…

renseignement pris , kane et les autres avaient des oreillettes! bilan le téléspectateur lui n'ayant que ses oreilles n'a rien compris des arguments de chacun

débat nul , échange zéro, résultat pathétique!

Anonyme a dit…

Il n'y a pas plus bête que d'aspirer à former des cadre aptes à travailler dans les oragnismes internationaux. Aucun pays au monde n'adopte cette stratégie éducative erronnée.

Il faut former des femmes et des hommes capables de porter le développement de son pays et non des denrées à l'exportation.

C'est vraiment ridicule cette misérable tendance élitiste qui a ruiné le continent africain et miné son avenir.

Sanhaji