lundi 14 juin 2010

Intervention de Samory Ould Beye à la Conférence de l’OIT à Genève

L’esclavage existe et persiste à exister dans toutes ses formes en Mauritanie. Le gouvernement continue comme auparavant à occulter et étouffer cette réalité parce que le pouvoir en Mauritanie est contrôlé et dirigé par les esclavagistes et conservateurs dont les intérêts économiques et politiques sont liés à cela, à savoir le traitement et l’exploitation inhumaines de toute une population assujettie à l’esclavage et condamnée à vivre l’appauvrissent et la précarité afin qu’elle reste dans le besoin et dépendante des maîtres.



Ce qui est inquiétant, c’est que leur situation s’empire de plus en plus du fait de l’accentuation de pression sur eux pour détruire chez eux tout espoir de changer leur statut et de s’insérer dans la vie active pour vivre comme les autres personnes.

C’est ainsi que les harcèlements, les intimidations et la discrimination devant l’emploi sont devenus des pratiques courantes pour renforcer l’étau autour d’eux, les autorités administratives (Walis, préfets), les autorités policières et judiciaires synchronisent leurs actions combinées pour imposer un système féodal esclavagiste érigé en un système politique d’exclusion, d’exploitation des personnes sous les formes les plus abjectes.

En 2007, après les élections présidentielles dans le pays et suite aux fortes pressions exercées ces dernières années sur le gouvernement Mauritanien par les forces du progrès, dans le pays, l’intervention d’autres parties au plan international dont le BIT, les organisations des droits Humains et les Nations Unies, sous donc leur pression, le gouvernement a adopté la loi 2007/048 qui incrimine et réprime les pratiques de l’esclavage en Mauritanie.

Dans cette période, une vaste campagne de sensibilisation a été effectivement menée, des Ateliers et réunions d’informations ont également été faits où ont été impliqués les hauts officiers, les sous-officiers de tous les corps, les administrateurs Walis, préfets et autres commis de l’Etat en vue de les sensibiliser sur la nécessité de mettre en œuvre cette loi et l’abolition définitive de ce phénomène odieux de l’esclavage. Mais très tôt, les esclavagistes ont repris le terrain conquis en renversant vite la tendance, résultat : toute cette politique et ces mesures concrètes ont été sabordées et abandonnées en pratique, y compris les mesures d’accompagnement de la loi qui étaient envisagées au départ.

La pression sur les esclaves et les anciens esclaves devenue plus accrue. Etant entendu que les mois qui ont suivi l’adoption de la loi beaucoup d’esclaves ont manifesté leur désir de quitter leurs maîtres, plusieurs organisations et ONG de droits de l’Homme sont saisies couramment par des esclaves qui demandent d’être assistés pour quitter leurs maîtres. C’est dans ce cadre que plusieurs missions à l’intérieur du pays ont eu lieu particulièrement de la CNDH et SOS-Esclave, deux institutions légalement constituées et reconnues. Mon organisation syndicale, la CLTM est aussi un des acteurs actifs dans la défense des esclaves.

Monsieur Le Président,

Pour les cas concrets, avec les images, les témoignages, les procès-verbaux de la gendarmerie, de la police, les réquisitions des procureurs, les propos et déclarations des esclaves et des maîtres, je vous demande de vous référer aux rapports pertinents de SOS-Esclave et CNDH dont j’ai été membre et j’ai participé à plusieurs de ces missions, voir les photos où je suis au milieu d’un groupe d’esclaves libérés que nous avons amené à Nouakchott après une distance de 1000 Km, la ville d’Aioun ou Tagant 600 Km de Nouakchott. C’est pour vous dire que les cas concrets existent et existent sous toutes les formes.

Monsieur Le Président,

Malgré l’absence des structures d’accueil, absence d’assistance matérielle, ou indemnisation pour préjudices causés permettant aux victimes d’avoir une dépendance économique et en vue de leurs insertions. Malgré toutes ses difficultés inhérentes à l’absence de toute volonté politique réelle du gouvernement à endiguer le phénomène, les esclaves continuent encore à manifester leur désir de quitter leurs maîtres.

Quant au gouvernement actuel, qui je le rappelle est issu du coup d’Etat de 2008, c’est un gouvernement réactionnaire et esclavagiste et c’est lui qui a gelé l’ensemble des mesures prises en 2007 par le gouvernement précédent. Les stratégies et programme dont il évoque ne sont que leurres et bluff car tout ce qu’il fait est à l’avantage des esclavagistes et contre les esclaves. Tous les chiffres avancés ne sont pas justes les fonds utilisé à d’autres fins.

Enfin, compte tenu de tous ces faits, je souhaite que la commission prenne les mesures adéquates qui s’imposent.

Je vous remercie

Genève, le 10 juin 2010

26 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Momo ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala, mon frere
y en marre de tes UNE sur Canalh d'abord Biram puis Ahmed Samba ould abdellahi et maintenat Samory. canalh serait-il le canalHarto?
OK, OK D'acc mais c'est juste une cause parmmi d'autres j'invite A- et les autrs canalhaleurs à creer uncanalM ou canalb si ca continue
Malou el meghdam

Anonyme a dit…

Bravo, Samoury, la lutte continue

Sanhaji

Anonyme a dit…

Les zamis vous qui avez suivi tous les calculs , meme ceux qui sont perdus, les histoires du 18 du déteuronome , du coran , de la numérologie,

tout ça aboutit ici
Toute cette histoire du 18 nous fait arriver à cette date le 21 décembre 2012

Extrait « La fin d'un cycle de 26.000 ans
Selon l'ancien calendrier Maya, nous atteindrons alors la fin d'un cycle de 26.000 ans. Puis viendra le Changement d'Âge, le temps de la grande Transition vers ce que les Mayas appelaient ''l'Âge Itza,'' un âge de Lumière et de Sagesse dans la conscience de la multidimensionnalité.

Coïncidence ou non ? à Fort Lauderdale, en Floride, un groupe d'astrophysiciens a récemment mis en évidence que la Terre était en ce moment même en train d'achever sa révolution autour du Soleil central de notre galaxie, qui dure elle aussi 26.000 ans. Ils ont associé à cette fin de cycle un phénomène générateur de perturbations électromagnétiques et cosmo telluriques gigantesques qu'ils ont identifié sous le nom ''d'effet de tressaillement'' (wobble effect) et qui est supposé précéder de quelques années seulement l'amorce d'une nouvelle révolution.

échéance 2012 cliquez ici d’abord

c’est pas un cite d’astrologie c’est site qui traite des mystères du monde en essayant d’apporter une réponse scientifique l’affaire du triangle des bermudes, les mystères pharons et autres

21122012 X 18 = 380196216
3x8x9x6x2x6= 15552
15552= 18x 864

Laissons le 864 jusqu’à tout à l’heure pour faire coup double

15552
15552 Dont la som fait 18
5x5X5X2 = 250
On a déjà vu que lorsque le nombre n’est pas un multi de 18, il faut le garder telquel et faire la tech du calcul perpétuel

18x18250 = 328500
Dont som fait 18
Multi 240
18x18240 = 328320
Dont la som fait 18
Multi 18 x16
Or 18x 1816 = 32688
Multi 18x128
18x18128= 326304
Som fait
Multi 18x24
18x1824= 32832
Som fait 18
Multi 18x16
Et 18x1816 c déjà fait calcul perpétuel

Revenons à ce 864
864 la som fait 18
Multi 192
18x18192= 327456
multi fait 18x280
18x18280= 329040
Som fait 18
Multi fait 18x12
18x1812= 32616
Som fait 18
Multi fait 18x12
18x1812 c déjà fait

Double calcul perpétuel l’un dans l’autre qui se termine par 12
Pour ce 21 12 2012

voilà c’est tout , étonnant non ?

Ciao ciao

Anonyme a dit…

voilà le bon lien l'autre est arrivé à échéance lol

Anonyme a dit…

A- enta echalak? selon une info du journal algerien al khabar rapportée par le site mauritanien Anba, nos barbus sont devenus majoritaires dans le machin du desert..pour une fois que nous sommes premiers ..meme dans la terreur..cela se fete non?
نشر القائمة الإسمية الأولى لعناصر ‘‘قاعدة المغرب الإسلامي‘‘ و الموريتانيون يشكلون الأغلبية
الثلثاء 15 حزيران (يونيو)

Anonyme a dit…

Le maire de Jedre El Mohguene entre les mains de la police économique et financière .

Monsieur Cheikh Ould Maouloud , maire de Jedre El Mohguene est depuis hier 18 heures , l’ hôte de la brigade de police chargée de la répression des crimes économiques et de la délinquance financière .
Selon des informations non suffisamment vérifiées , monsieur le maire rentrait de Rosso quand il fut cueilli par des éléments de la direction du commissaire Mohamed Ould Brahim Esseyid , puis conduit vers les locaux du dit commissariat , pour répondre , dit-on , d’ un détournement de l’ ordre de 2 milliards d’ ouguiyas , du temps où il était percepteur des bureaux des douanes du port de Nouakchott , de 2007 à 2010 . .
L’affaire avait éclaté récemment, quand le trésorier général monsieur Edhehbi , a été indexé par la direction des douanes pour son laxisme à l’ égard du percepteur et de la mauvaise gestion des recettes . La situation présentée par les bureaux des douanes était loin de correspondre avec celle du trésor public, du moins en termes d’argent liquide. Et il fallait que cela soit clarifié …
Mais au-delà de cette affaire et ses tenants et aboutissants , les observateurs notent que le problème de Cheikh Ould Maouloud s’ apparente bizarrement à celui de Ahmed Ould Khattri des CAPEC , parce que les deux hommes auraient pour dénominateur commun , d’ avoir été dupes en croyant si bêtement à la puissance éphémère des protecteurs véreux de l’ époque , aujourd’hui en disgrâce !
Une autre question se pose toutefois : pourquoi le trésorier monsieur Dhehbi , a t-il attendu trois ans , pour dénoncer les pratiques de son percepteur ? Question pour un champion ! N’est-ce pas ?
Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

Anonyme a dit…

Majoritaires sous-fiffres seulement. Les emirs sont toujours algeriens et cela ne changera pas.C' est seul Al majlissi qui a atteint le grade le plus elevé: capo des sous-fiffres fabriqués et manipulés. Il faisait comme le proxenete derrass.

Houma c' est certain que les barbus ne se sont pas echappés? Il faut faire attention dey!

A-
===
Ano le fetard a dit:


A- enta echalak? selon une info du journal algerien al khabar rapportée par le site mauritanien Anba, nos barbus sont devenus majoritaires dans le machin du desert..pour une fois que nous sommes premiers ..meme dans la terreur..cela se fete non?
نشر القائمة الإسمية الأولى لعناصر ‘‘قاعدة المغرب الإسلامي‘‘ و الموريتانيون يشكلون الأغلبية
الثلثاء 15 حزيران (يونيو)

15 juin 2010 10:00

maatala a dit…

Salam

Monsieur Cheikh Ould Maouloud , maire de Jedre El Mohguene est depuis hier 18 heures , l’ hôte de la brigade de police chargée de la répression des crimes économiques et de la délinquance financière :

un détournement de l’ ordre de 2 milliards d’ ouguiyas , du temps où il était percepteur des bureaux des douanes du port de Nouakchott , de 2007 à 2010 . .
----------------------------------

Deux milliards, sacré appétit, ELA KEBRE LEKRCHE WE LEKBINCE.......

A sa place je ferais appel à DEDEW pour faire dans la repentance et la Maslaha dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Mon ami

j'ai du m'excuser pour avoir dit "Har...".

Je suis un fervent défenseur de la cause Hartani et tant que ma soeur Oumoul Khairy et tes semblables n'auront pas leurs droits.

le combat contre le système esclavagiste continue dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

On va donc se brancher sur les terminaux algériens pour fournir l'europe en gaz via le Trans-Saharan Gas Pipeline (TSGP). Tu refuses et tu as un coup. C'était tout le jeu de Sarko & co et des algériens. Il faudra attendre 2015 pour que le TSGP soit réalisé et le ministre des routes de l'Algérie est occupé à terminer la transaharienne qui travers tout le niger jusqu'en Algérie. TSGP c'est 4.300 km et 13 milliards de $.Est-ce que notre ministre du pétrole sait ça?

A-
====

Découverte d’importantes réserves gazières en Mauritanie

15-06-2010

Le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a effectué lundi 14 juin 2010, une visite d’information au Ministère de l’Energie et du Pétrole. Le Président de la République a été accueilli à son arrivée par le ministre de l’Energie et du Pétrole, Wane Ibrahima Lamine et son prédécesseur au même ministère, actuellement ministre de Finances, Ahmed Ould Moulaye Ahmed.

Le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, accorde une importance particulière pour la production de l’électricité et sa visite intervient dans un contexte marqué par la découverte d’importantes réserves gazières dans le bassin de Taoudeni par la société Total. Cette dernière a entamé cette année, dans notre pays, son premier puits d’exploration au niveau de la plate-forme (Rig) au Bloc 8 du bassin de Taoudeni, situé dans la localité d'Atil, relevant du département de Ouadane. Et avant même d’atteindre la zone pétrolière du puits, les spécialistes de Total Exploration & Production Mauritanie (E&P) et leur sous-traitant chinois (ZPEB), se sont trouvés confrontés à d’immenses réserves gazières. Cette importante découverte freine la progression du puits vers la zone pétrolière. En plus, les roches du bassin sont beaucoup plus dures que prévu.

Cela amène les équipes sur place à remplacer très fréquemment les outils de forage dans cette opération de prospection déjà jugée « juteuse ».

Source : Mauritanie24

Anonyme a dit…

Sur le TSGP. Il faut s'informer. Passage forcé du gaz mauritanien et malien. Les algériens vont taxer et ils ont un outil formidable dans les mains.

Titan enta vem?

A-
==
L’Algérie, le Nigeria et le Niger ont signé l’accord intergouvernemental



Un grand pas pour le gazoduc TSGP
Le Jeune Indépendant, 6 juillet 2009

L’accord intergouvernemental relatif au gazoduc Trans-saharian gaz pipeline (TSGP) a été signé par l’Algérie, le Niger et le Nigeria, vendredi dernier à Abuja. Cet accord marque le «lancement effectif» de la réalisation de ce gazoduc devant acheminer du gaz de l’Afrique vers l’Europe, a indiqué le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil.
Ce document, «qui doit être ratifié par les trois pays concernés par le TSGP, définit les conditions de mise en place du démarrage de ce projet», a expliqué M. Khelil à la presse en marge de la signature d’un accord entre Sonatrach et Samsung engineering et construction.
De même, tous les aspects de l’amont, comme le développement des gisements du gaz au Nigeria, la construction des gazoducs et les modalités de commercialisation du gaz produit, ont été définis dans le cadre de cet accord, a ajouté M. Khelil, cité par l’APS. S’agissant du financement de ce gazoduc qui devrait acheminer vers l’Europe un volume annuel de 20 à 30 milliards de mètres cubes à partir de 2015, le ministre a précisé que ce problème «ne se pose plus grâce aux contrats à long terme (15 ans) que va signer chacun des trois pays concernés» avec les acheteurs. «Ces contrats vont donner toute la garantie au projet dans le cadre du Project Financing», a-t-il expliqué, ajoutant qu’ «aucun des gouvernements ne va s’endetter à cause de ce projet». Il a, en outre, fait part de l’appui exprimé par le président nigérian, M. Umaru Yar’Adua, en vue de mener à terme ce projet d’un coût total de 10 milliards de dollars.
Pour sa part, le P-DG de Sonatrach, M. Mohamed Meziane, a expliqué que l’accord intergouvernemental «donne à Sonatrach l’accès aux réserves de gaz nigérianes et lui permet d’être présente dans la réalisation, le transport et la commercialisation du gaz transitant à travers le TSGP». La part algérienne de gaz dans ce projet sera déterminée après la constitution de la société chargée de la réalisation du projet. Long de quelque 4 200 km, le TSGP, classé comme «projet prioritaire» du Nepad, devrait augmenter l’approvisionnement de l’Europe en gaz et développer les livraisons de GNL vers les Pays-Bas. Plusieurs groupes énergétiques internationaux ont exprimé leur intérêt de participer au développement de ce gigantesque projet, dont le français Total, le russe Gazprom et l’italien ENI.
R. E.

Anonyme a dit…

Plus de données sur le TSGP. A-
===

Transaharian Gas Pipeline

Des experts des pays concernés planchent sur le projet
El Watan, 22 septembre 2009

Des experts du Nigeria, de l’Algérie et du Niger se sont réunis pendant trois jours la semaine dernière à Niamey (Niger) pour des travaux de concertation sur le projet Transaharian Gas Pipeline (TSGP), rapporte l’Agence africaine Panapress.


D’une longueur de 4188 km, dont 1037 km en territoire du Nigeria, 841 km au Niger et 2310 km en Algérie, le gazoduc a pour objectif l’exportation de 20 à 30 milliards de mètres cubes par an de gaz nigérian vers l’Europe, à travers le Niger et l’Algérie. Le coût d’investissement global de ce projet est estimé à près de13 milliards de dollars. Cette réunion intervient après la rencontre du comité de pilotage tenue du 1er au 3 juillet dernier à Abuja (Nigeria) et qui a consacré la signature de l’accord intergouvernemental par les trois pays (Algérie, Niger, Nigeria). Selon le ministre nigérien des Mines, Mohamed Abdoulahi, qui a procédé à l’ouverture de la réunion, l’accord constitue un instrument juridique et de travail qui lie les trois pays tout en permettant aux trois Etats de créer les conditions nécessaires pour promouvoir, développer et réaliser ce projet. Ce responsable nigérien a souligné l’importance de cette rencontre pour examiner et négocier, entre autres, le projet de l’accord de joint-venture qui permettra le démarrage de la phase d’élaboration au cours de laquelle les Etats membres s’engagent à faire progresser les activités de planification et de préparation du projet TSGP. Mohamed Abdoullahi a indiqué, en outre, que le TSGP « a déjà suscité un intérêt auprès des institutions multilatérales telles que l’Union européenne (UE), la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et la Banque mondiale ».


Par R. E.

Anonyme a dit…

Les russes "interessés", car le TSGP tue leur pouvoir energetique sur l'europe. Avec les chinois aux portes de la sous-region sahara-sahel, raison pour tous les Flintlock et les tamanrasset de ce monde. Interessé veut peut-être dire saboter. Raison pour laquelle les transahariennes qui se construisent passent par la ou passera le gazeoduc. Question d'assurer la securité de ces tubes de 4.300 km.

Vous connaissez maintenant le TSGP. Il n y a rien à debattre. Les jeux sont faits depuis longtemps. Allez, circulez.

A-
====

Gazprom s'intéresse au gazoduc «Nigeria-Algérie»
par M. Mehdi, Le Quotidien d'Oran, 19 avril 2008

Gazprom souhaite prendre part à la construction du gazoduc transsaharien, « Transsaharian Gas Pipeline » (TSGP), reliant Nigeria - Algérie - Europe. « Il est bien évident que cela nous intéresse », a déclaré le PDG du géant gazier russe, Alexeï Miller, en marge de la visite de Poutine en Libye. Miller estime que la compagnie russe dispose de « capacités suffisantes pour mener un tel projet ».

Les déclarations du PDG de Gazprom interviennent quelques jours après l'annonce par le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, que la signature du «Mémorandum of understanding» (MOU) pour la réalisation du TSGP aura lieu en mai prochain entre l'Algérie et le Nigeria.

Dans un entretien accordé à l'agence américaine d'informations financières Dow Jones Newswires, Khelil a précisé que l'échéance de l'acheminement du gaz vers l'Europe, à travers ce gazoduc, a été fixée à 2015. Le Niger, qui sera également parcouru par le TSGP, a approuvé officiellement de se joindre à ce projet, a également fait savoir le ministre de l'Energie. Entre 20 à 30 milliards de m3 de gaz naturel seront exportés du Nigeria vers l'Europe via l'Algérie à travers ce gazoduc, de 48 à 56 pouces, et d'une longueur totale de 4.128 km, dont 1.037 km sur le territoire nigérian, 841 km sur le sol nigérien et 2.310 km pour parcourir l'Algérie jusqu'à la côte méditerranéenne.

L'étude de faisabilité du TSGP, commandée en mai 2005 et livrée plus d'un an après, a été réalisée par le cabinet britannique de conseil énergétique, Penspen IPA, pour un coût de 2,04 millions. L'étude a démontré la faisabilité et la viabilité technico-économique du projet. Selon l'étude, pour assurer la rentabilité du gazoduc transsaharien, le prix du gaz devrait se situer aux alentours de 4,15 dollars le m3. Le coût de la construction du pipelline est estimé à 10 milliards de dollars et 3 milliards de dollars les infrastructures nécessaires devant être installées notamment pour la collecte du gaz. Une vingtaine de stations de compression sont également prévues tout le long de ce gazoduc. Les régions traversées par le TSGP et les pays limitrophes auront ainsi la possibilité de se connecter au gazoduc. Autre que son volet économique, le TSGP a un sérieux avantage environnemental dans la mesure où il pourra transporter des quantités importantes de gaz associés, actuellement brûlées à la torche au niveau des gisements pétrolifères du Nigeria.

Néanmoins, d'autres effets environnementaux sont à craindre « pendant la phase de construction » du projet. « Toutefois, le gazoduc étant enfoui, il n'aura pas d'incidence à long terme sur la faune et la flore des régions traversées », rassurent Sonatrach et NNPC, les deux sociétés promotrices du TSGP.

Anonyme a dit…

Ah! J'allais oublier. Les russes poussent pour un OPEP du gaz. Avec les iraniens, mais les algériens hesitant. Donc tous les regimes sur la route du TSGP pourront être changés pour s'assurer que les nouveaux pays gaziers ne fassent pas partie de cette OPEP du gaz. Kapish? Donc les chinois et les russent on besoin d'une autre guerre froide pour avoir accès à plus qu'un os.

Maintenant j'ai fini avec le TSGP, à ne pas confondre avec GSPC. C ést une initiative du NEPAD.

A-

Anonyme a dit…

LU dans le diccionnaire pour couli republicain d'Amerique et pour les republicains de Mauritanie( ex prds et actuels upr)

''le mot republicain vient juste aprés reptile et juste avant repugnant" (lol)

Anonyme a dit…

C'est réussi, l' exportation du GSPC. Bonne coincidence avec la découverte du gaz dans Taoudeni. S' attendre à beaucoup de bruit et des attaques verbales contre la mauritanie.Le gaz sera evacué via le TSGP qui ne sera pas attaqué, mais la mierda tout autour. D' ou la necessité d' ètablir des bases militaires partout. A-

====

Publication d’une liste noire de 108 terroristes : Une minorité d’algériens au sein d’Al Qaida au Sahel:


Les services de sécurité algériens ont établi une liste noire comprenant des noms et des portraits des suspects appartenant aux groupes terroristes activant dans la région sahélo-saharienne. Cette liste comporte 108 suspects dont 21 algériens.

Les mauritaniens constituent la majorité des noms figurant sur la liste, soit 34 éléments. On trouve également 5 marocain, 3 tunisiens, 6 libyens, 14 nigériens, 7 tchadiens et 21 maliens. La liste en question a été élaborée par les forces de sécurité des pays du Sahel chargées de la lutte antiterroriste.

En fait, c’est la première fois que les noms de deux personnes ont été ajoutés à cette liste, bien qu’ils soient connus d’être des trafiquants. Il s’agit de Sedjai. A.G, originaire d’Adrar et Boumrabet.M, d’Ouargla. Des sources bien informées ont révélé que la majorité des nouvelles recrues de la branche d’Al Qaida au Sahara sont originaires de la Mauritanie et le Mali, alors que les algériens sont devenu une minorité.



Par ailleurs, la liste des terroristes recherchés activant dans la région du Sahel demeure l’un des plus importants résultats réalisés grâce à la coordination sécuritaire entre les pays du Sahel. Ceux-ci se sont mis d’accord, l’année dernière, pour mettre en place une base de données liée à l’évolution de la situation sécuritaire au Sahel, et qui sera mise à jour constamment.

Par A.N






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : El Khabar (Algérie)

Anonyme a dit…

Les zamis,

Vous faites la greve de faim ou quoi? C' est le silence. Je suis tombé sur une interview de Birame sur Taqa. Lisez et felicitez ou maudissez: le gars est courageux et il a mon respect. En le lisant, j' ai failli avoir la crise cardiaque. Lisez et vous saurez bourquoi. A-

Anonyme a dit…

En tout cas moi je ne coupe pas ma carte chez CDN. Ils étaient parti avec toute la caisse avant de remettre la clé à Sidioca. J' ai lu tout le discours de Bettah et c' est du bla bla. Faut laisser azzizzo gerer son mandat, mais l' empecher de changer la constitution. Il gagnera son deuxième mandat, c' est certain. mais il a un risque: Sarkozy et Wade ne seront plus là après 2012. et là, ça va chauffer avant les elections en 2014 ou 2015. A-
==

Me Bettah, président de la CDN annonce la couleur
14/06/2010

Les forces de l’espoir demeureront toujours plus fortes, que celles du désespoir» a déclaré Me Mahfoud Ould Bettah ancien ministre de la justice (2005-2007) et président du Parti de la Convergence Démocratique Nationale (PCDN) lors de la cérémonie de lancement...




...des activités de ce parti politique nouvellement créé et supposé proche de l’ex- président Ely Ould Mohamed Vall .

Me Ould Bettah qui a annoncé ainsi la couleur et l’orientation de ce parti, s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue l’après-midi du 14 juin à Nouakchott.

Une conférence de presse-meeting refusée dans un premier temps par les autorités, puis tolérée par la suite et au cours de laquelle Me Bettah -comme on l’appelle- a dénoncé la situation qui prévaut en Mauritanie depuis le coup d’Etat du 6 août, suivi -a-t-il dit- d’élections «douteuses» qui ont amené un «régime autocratique», un «effondrement» sur tous les plans et une «fuite des cerveaux» .
«Ce qu’on appelle Mauritanie Nouvelle n’est en fait que la reproduction des régimes autoritaires que nous avions connus » a-t-il précisé devant un auditoire comprenant Messaoud Ould Boulkheir le président de l’assemblée nationale et d’autres dirigeants de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD). S’insurgeant contre «la mainmise des armes des militaires sur la scène politique» Me Ould Bettah a appelé les militaires à jouer leur rôle républicain «sous un gouvernement civil élu» dénonçant à l’occasion, l’instabilité due -selon lui- aux coups d’Etat .
Interrogé sur sa présence dans un gouvernement issu du coup d’Etat du 3 août 2005, Me Ould Bettah a indiqué qu’il s’agissait d’un gouvernement transitoire venu après une régime décrié au sein duquel il avait eu carte blanche pour assainir le secteur de la justice
A notre question de savoir si le PCDN intégrera la COD ou sera une autre opposition et si ce parti fera comme le RFD en 2001 en tenant un congrès qui amènera à sa tête l’ex- président Ely Ould Mohamed Vall, Me Ould Bettah a répondu : «Nous n’avons pas attendu la naissance du PCDN pour adhérer à l’opposition. Nous y sommes et nous y resterons jusqu’au bout» .
En réponse au second volet de notre question Me Ould Bettah a déclaré : « La situation de la Convergence Démocratique Nationale n’est pas similaire à celle du RFD en 2001» avant de rendre hommage à l’action de l’ex- président Ely Ould Mohamed Vall. «Il a dirigé le pays avec constance de 2005 à 2007, faisant de son gouvernement une équipe forte, avec laquelle, il se concertait dans toutes les décisions . C’est une personnalité emblématique dont nous en sommes fiers, mais nous sommes ouverts à tout le monde» a-t-il dit.
Quelques ministres du gouvernent de la transition 2005 (Pétrole, Affaires Economiques, Fonction publique) étaient aux cotés du président du PCDN lors de la cérémonie de lancement des activités de ce parti.

Il y avait également d’autres éminentes figures comme Dr Ely Ould Sneiba qui fut Porte-parole du candidat Mohamed Khouna Ould Haidalla lors de la très controversée présidentielle de novembre 2003.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

momo enta ch halak. Mes respects, malgré le fait qu' on est pas d' accord. A-

Anonyme a dit…

De filiu sur AQMI. Ecouter l' interview- A-


http://www.rfi.fr/emission/jean-pierre-filiu-chercheur-enseigneant-sciences-po-paris-auteur-neuf-vies-al-qaida-fayard

Anonyme a dit…

Bravo. Conclusion heureuse de l'affaire du turc. A-
==

Un commerçant turc, plaignant contre une présidente de parti politique, recouvre ses 'biens':


Rajep Tayep Jeçur a recouvré ses « biens », hier, au Palais de Justice et a retiré la plainte contre Megboula Mint Gharaby et son époux, en garde à vue, depuis jeudi dernier au commissariat de police.

Contre le paiement de la somme de 105 000 dollars (plus de 27 millions UM), le commerçant turc a retiré sa plainte, ce qui met fin aux poursuites.

L’affaire remonte au mois de février dernier, lorsque la nommée Megboula Mint El Gharrabi, présidente d’un parti politique et responsable d’une ong, lui a passé commande en produits textiles d’une valeur de 105 000 dollars dont elle a réglé une avance de 15 000 dollars, promettant le payer le reliquat à la livraison de la marchandise.



Après plusieurs tentatives et voyages entre Istanbul et Nouakchott sans succès, Rajep Jeçur, avait affirmé qu’il avait été victime d’abus de confiance et d’escroquerie de la part de sa cliente.






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Canal RIM (Mauritanie)

Anonyme a dit…

A M.De Foucault

J’ai lu les écrits de Bertrand Fessard de Foucault, dans lesquels il déverse sa bille sur le régime en place, se faisant l’avocat de l’opposition, et parfois de la Mauritanie toute entière. Sans chercher ce qui vous pousse à parler au nom de la Mauritanie ou au nom d’une partie de la Mauritanie, je voudrais vous dire, Monsieur de Foucault, que vos écrits ne gênent personne et n’ont aucune importance, ni pour les mauritaniens, ni pour l’Union Européenne.
Quand vous dites que votre ″ plaidoyer pour que la Mauritanie soit expliquée et s’engage à Bruxelles selon une délégation représentative…″, j’ai l’impression que vous imitez le papillon qui disait à l’arabe de rassembler ses forces parce qu’il allait décoller alors que l’arbre n’a même pas senti sa présence quand il se posait sur l’une de ses feuilles !
M.de Foucault, la liberté d’expression vous donne le droit de dire ce que vous voulez, mais votre immixtion dans nos affaires intérieures ne se justifie pas surtout que l’opposition mauritanienne ne vous a pas mandaté pour parler à son nom. Je pense aussi que vos réflexions et vos sages suggestions serviraient mieux votre pays et votre peuple.
En ce qui concerne la réunion de Bruxelles qui semble si importante pour vous, sachez que les mauritaniens n’en font pas un rendez-vous fatidique. Leur sort et leur essor ne sont point liés à cette rencontre. Et puis, si vous connaissez bien la Mauritanie comme vous le prétendez, vous ne pouvez pas ignorer qu’un mauritanien peut se suffire, durant toute sa vie, de l’ombre d’un arbre et d’une chèvre ou une vache. Même si vous faites la pluie et le beau temps au sein l’Union Européenne, cela ne change pas grand-chose pour les mauritaniens que vous prétendez connaître et dont vous prétendez bien connaître leur père fondateur. Pourtant, Mariam Daddah ne croit pas que votre relation avec Mokhtar Ould Daddah soit telle que vous la décrivez. Ou bien étiez si proche à l’ancien président que son épouse ?
En tout cas et quelles que soient les raisons pour lesquelles vous vous acharnez contre le régime actuel, sachez que tout ce que vous écrivez et tout ce que vous dites ne gêne point !
Ahmed Salem Ould Salimou, Berger au Tagant (je ne peux pas être plus précis parce que les arbres chez nous ne sont pas numérotés).

ahmedsalemsalimou@yahoo.fr

Anonyme a dit…

azzizzo ne doit pas intervenir dans cette affaire, ni l'ambassade. Ceux qui ont perdu le temps à écrire la lettre doivent cotiser pour rembourser les chinois. Avec la cas du turc, il faut donner le signal fort. Nos compatriotes à l' étranger ont cette tendance à ne pas travailler, mais gruger. Le kidnappé doit bien connaitre les truands. Ils n' ont qu' a le torturer jusqu' a ce que la communauté mauritanienne en Chine rembourse. A-
==

Un ressortissant mauritanien « kidnappé » en Chine:


Selon des membres de la colonie mauritanienne en Chine, un ressortissant mauritanien répondant au nom de Moustapha Ould Mohamed Mahmoud, a été enlevé par des chinois « au vu et au su des autorités de ce pays » dans la ville de WU.

Dans une lettre , dont copie est parvenue à l’ANI, les membres de cette colonie lance un appel au président Mohamed Ould Abdel Aziz, afin qu’il intervienne « d’urgence » pour sauver la vie de ce citoyen, « dont l’innocence ne fait l’ombre du moindre ».

Selon la lettre de la colonie, Moustapha Ould Mohamed Mahmoud était liés à des amis mauritaniens, lesquels ont « escroqué des commerçants chinois », sans qu’il n soit lui même au courant de cette affaire. En plus de cela, précise la lettre, « les chinois ne l’ont pas consulté avant de donner crédit à ses camarades mauritaniens ».



La lettre en question note que la police a torturé le mauritanien en question qui a été, auparavant ,frappé dans la rue par la bande de chinois.

Elle fait également ressortir que l’ambassade de Mauritanie à Beijing a pris les disposition nécessaires, et au moment opportun, pour obtenir la libération de cet homme, qui continue encore à endurer les souffrances dans les violons de la police de la ville de WU.






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Si ce Guittèye est DG de l' OACI, il aura le poste. S ' il est DG de l' OACI, il a le grade de Sous-secretaire general de l' ONU. Different de notre compatriote qui qui n' a que l' experience locale. Ce Guitteye apportera son carnet d' adresse de l' ONU. C' est la difference entre un velo et une Ferrri, le velo etant notre compatriote. Faut etre serieux. Vais verifier si ce Guitteye est reellement le DG de l' OACI ou un simple directeur qui est entrain de se faire virer de l' OACI pour incompetence ou limite d' age. Il faut qu' on prenne au serieux les mauritaniens. C' est comme la derniere fois: presenter un ancien prisonnier pour cause de corruption comme potentiel president de la BAD. A-


===
Direction de l'Asecna : Wade et Toumani Touré jouent la carte du Malien Amadou Guittèye:


La bataille pour la succession du Tchadien, Mahamat Youssouf, directeur général de l'Asecna amorce un nouveau tournant. A mesure que l'échéance de la grande réunion des 18 pays membres de l'agence, prévue en juillet prochain à Moroni (Comores), s'approche, les masques tombent.

Dans ce jeu de siège mis en compétition, deux poids lourds de l'échiquier gouvernemental malien et sénégalais tirent les ficelles et avancent à visage découvert.

Ahmed Diané Séméga, ministre malien des Transports et le ministre d'état sénégalais, Karim Wade, chargé des Infrastructures vont mettre en musique la candidature du Malien, Amadou Ousmane Guittèye, actuel directeur général de l'Oaci (Organisation internationale de l'aviation civile).



Pour mieux tisser la toile, le ministre malien, Diané Séméga, est venu en opération commando à Dakar le week-end dernier pour ‘vendre’ le joker Amadou Guittèye au chef de l'Etat sénégalais, Abdoulaye Wade. Le ministre malien avait pour mentor le fils du président Abdoulaye Wade qui joue à fond la carte du Malien plutôt que celle du Mauritanien, Mohamed Khaled Ould Sidya ou du Togolais, Christian Foly.

Selon des sources autorisées, contactées par Les Afriques, le scénario envisagé dans le dossier Mahamat Yousouf par Dakar et Bamako n'enchante pas les autres pays membres. Pour l'instant. Avec trois candidatures d'Afrique francophone, le scénario, en l'état actuel du processus, risque d'être compromis. ‘Ils veulent jouer en solo et laisser en rade Nouakchott et Lomé pour faire passer la candidature du Malien’ a commenté une source ce lundi 14 juin.

Il semble que le Tchadien, Mahamat Youssouf, sous pression, et dont le mandat arrive à terme en décembre 2010 aurait renoncé à se présenter pour un nouveau mandat.

La ‘Convention de Libreville’ paraphée courant avril dernier, et qui a supplanté la convention de Dakar signée en 1974, entend mettre fin aux divergences internes qui minent l’Asecna depuis plusieurs années afin de pouvoir adapter les textes de l'agence au nouvel environnement aéronautique international. Le défunt président gabonais, Omar Bongo Odimba - via des médiations auprès de ses pairs - avait beaucoup contribué à apaiser les tensions de ces dernières années à propos de la gestion des redevances aéroportuaires.

(Lesafriques.com)






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Walfadjri (Sénégal

Anonyme a dit…

Guiteye n' est pas DG de l' OACI. Il est directeur regional de l' OACI pour l' Afrique de l' Ouest et Centrale. Probablement à Yaoundé ou à Libreville. Le journal senegalais a menti. Il doit aller a la retraite cette annee. Donc azzizzo peut insister pour son candidat. Et nous devons appuyer notre compatriote.

Karim: faut jamais mentir sur un candidat.Ta preference pour le mali, cela ne reflete pas bien sur ton pere. Tu ne peux pas continuer a faire des conneries de gosse.

A-