dimanche 6 juin 2010

Qu’est-ce que le Hamas ?

Le Hamas suscite, sur ce blog et ailleurs, bien des frayeurs et des fantasmes, fondés souvent sur une méconnaissance du mouvement, de son histoire et de ses évolutions. Avant d’en venir à cette réflexion sur le Hamas, signalons que Le Monde diplomatique de février, en vente dans les kiosques, consacre un dossier de six pages aux événements de Gaza et à leurs conséquences sur la région.

Notons aussi, certains contributeurs de ce blog l’ont déjà fait, la tribune écrite par le prince saoudien Turki Al-Fayçal dans le quotidien britannique Financial Times et dont l’écho est important (« Saudi patience is running out », 22 janvier). Accusant le président Bush d’avoir laissé la région dans un état de désordre, il met en garde sur le fait que les initiatives de paix risquent de ne plus être à l’ordre du jour et que l’Arabie saoudite tournera alors le dos à l’Occident. Il révèle que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a écrit au souverain saoudien Abdallah une lettre reconnaissant le rôle dirigeant de l’Arabie dans le monde musulman et l’appelant à prendre une position plus ferme face aux massacres de Gaza.

Le prince précise que le royaume, « jusqu’à présent, a rejeté ces appels, mais que chaque jour qui passe rend cette réserve plus difficile à expliquer, quand Israël tue délibérément des Palestiniens, s’approprie leurs terres, détruit leurs maisons, déracine leurs fermes et impose un blocus inhumain. (...) Au final, le royaume ne sera plus capable d’empêcher ses citoyens de participer à la protestation mondiale contre Israël. »

Revenons maintenant au Hamas et rappelons quelques éléments de son histoire. Le Mouvement de la résistance islamique (dont l’acronyme en arabe donne « Hamas », qui signifie « zèle ») a été créé par la Société des Frères musulmans en décembre 1987, au lendemain du déclenchement de la première Intifada. Le Hamas se développe d’abord à Gaza, qui restera le principal de ses fiefs, avant d’étendre ses activités à la Cisjordanie.

Pourquoi les Frères musulmans ont-ils pris cette décision de créer une organisation de combat ? Après la défaite arabe de juin 1967, il a fallu plusieurs années aux Frères musulmans pour se réorganiser. Ils vont profiter de la vague islamiste qui monte dans toute la région. Dans les territoires occupés, la Société bâtit un réseau dense d’institutions sociales autour des mosquées : jardins d’enfants, bibliothèques, cliniques, clubs sportifs, etc. Entre 1967 et 1987, le nombre de mosquées passe de 400 à 750 en Cisjordanie, de 200 à 600 à Gaza. Créé en 1973, le Centre islamique de Gaza, dirigé par le cheikh Ahmed Yassine, devient le cœur battant de la Société. L’organisation reçoit un appui important de l’étranger, notamment de l’Arabie saoudite, qui lui donne des moyens considérables.

Néanmoins, malgré leurs moyens et leurs atouts, les Frères musulmans souffrent, dans les années 1970 et 1980, de leur quiétisme face à l’occupation. Si leur but final reste la libération de la Palestine, ils accordent la priorité à la réforme de la société — d’où leur relative inertie dans le combat nationaliste. Les services de renseignement israéliens le comprennent si bien qu’ils font preuve d’une réelle mansuétude à l’égard des Frères, considérés comme un utile contrepoids à l’OLP. En 1980, une scission frappe le mouvement : le djihad islamique reproche aux Frères musulmans leur trop grande passivité et se lance rapidement dans l’action violente.

La décision de créer le mouvement Hamas et de participer à l’Intifada témoigne d’une réelle évolution de la Société des Frères musulmans, au sein de laquelle des militants plus jeunes ont pris des responsabilités. Le Hamas se montrera très actif durant la « révolte des pierres », n’hésitant pas à rester à l’écart de la direction unifiée qui se réclame de l’OLP. Très bien structuré, proche des plus démunis, disposant d’une aura religieuse, le mouvement s’affirme comme un concurrent sérieux au Fatah et à l’OLP. Il crée une branche militaire, les brigades Ezzedine Al Kassam. Un épisode jouera un rôle important dans l’histoire du mouvement : en décembre 1991, le premier ministre israélien Itzhak Rabin expulse 415 militants vers le Liban. Ils finiront par rentrer, mais cette répression ne fait qu’accroître la popularité de l’organisation – et crée ses premiers contacts avec le Hezbollah.

Le Hamas adopte sa Charte, le 18 août 1988. Il reconnaît sa filiation avec l’organisation des Frères musulmans. Il « considère que la terre de Palestine est une terre islamique waqf [1] pour toutes les générations de musulmans jusqu’au jour de la résurrection ». Enfin, malgré les rivalités — et parfois les affrontements —, le Hamas déclare à propos de l’OLP : « Notre patrie est une, notre malheur est un, notre destin est un et notre ennemi est commun. »C’est pour l’essentiel sur le terrain politique, et non religieux, que le Hamas s’oppose à l’OLP : il reprend les thèses qui étaient dominantes dans l’OLP avant les années 1975, celles de la libération de toute la Palestine. Enfin, le texte de la Charte a des connotations antisémites, avec une référence au Protocole des sages de Sion (un faux créé par la police tsariste au début du XXe siècle), ainsi qu’une dénonciation des « complots » des loges maçonniques, des clubs Rotary et Lyons…

Ces notations antisémites sont condamnables et condamnées largement. Il faut dire que ces délires, notamment sur Le Protocole des sages de Sion, se retrouvent fréquemment dans certains livres et articles publiés dans le monde arabe. Interrogés là-dessus, les dirigeants du Hamas affirment qu’il ne faut tenir compte que de leur plate-forme défendue durant la campagne de 2006 (lire plus bas) – argument qui n’est pas recevable en ce qui concerne les références au Protocole des sages de Sion.

Une caractéristique du Hamas est soulignée par Jean-François Legrain :

« Un second contresens consiste à faire de Hamas un mouvement nationaliste au discours religieux quand il s’agit fondamentalement d’un mouvement de resocialisation religieuse, certes doté d’un agenda politique. (...) Hamas, même s’il avait quasi instantanément phagocyté l’Association des Frères musulmans, dont il n’était à l’origine que le “bras”, avait pour raison d’être essentielle dans l’esprit de cheikh Yassine que sa mission de da’wa(prédication active de l’islam) à laquelle étaient strictement subordonnés le politique et le militaire. A plusieurs reprises, son appréhension des rapports de force avec Israël et l’Autorité palestinienne a ainsi conduit Hamas, aux antipodes de l’attitude de tout mouvement de libération nationale, à prendre ses distances tant avec le militaire (les différentes trêves de 1995, 1996 et des dernières années) qu’avec le politique (par exemple et de façon surprenante, au lendemain même de la tournée triomphale du cheikh Yassine dans le monde musulman à sa sortie de prison en 1998). Hamas s’est alors replié sur le tissu associatif assujetti à ses exigences de mobilisation morale, seules quelques cellules manifestant leur désapprobation par des initiatives militaires locales. »

Dans la logique de son programme politique, le Hamas condamne les accords d’Oslo signés le 13 septembre 1993. Mais l’installation de l’Autorité palestinienne à Gaza en 1994 pose de nouveaux défis à l’organisation, prise entre sa rhétorique de libération totale de la Palestine, sa volonté de ne pas provoquer une guerre civile inter-palestinienne et sa détermination à préserver son réseau associatif. Le Hamas engage un dialogue avec Yasser Arafat. Ce dernier joue à merveille de la carotte et du bâton, multipliant les arrestations et les intimidations tout en dialoguant avec l’organisation et en autorisant certains de ses organes de presse. Fin 1995, il paraît même sur le point d’obtenir la participation du mouvement aux élections du parlement palestinien de janvier 1996, mais cela n’aboutira pas.

L’assassinat d’Itzhak Rabin en novembre 1995, l’escalade entre les forces israéliennes et le Hamas – marquée par une vague d’attentats-suicides début 1996 –, l’extension permanente de la colonisation, la victoire de Benjamin Netanyahou aux élections législatives israéliennes vont changer la donne. Malgré la victoire d’Ehoud Barak aux élections de 1999, les négociations de paix échoueront (largement par la faute du gouvernement israélien — lire « Le “véritable visage” de M. Ehoud Barak, Le Monde diplomatique, juillet 2002) et la seconde Intifada éclate en septembre 2000.

La mort d’Arafat, l’élection de Mahmoud Abbas à la tête de l’Autorité, la convocation de nouvelles élections législatives palestiniennes en janvier 2006 marquent une nouvelle étape dans les territoires occupés. Le scrutin va confirmer l’évolution du mouvement Hamas vers un plus grand pragmatisme. Alors qu’il avait refusé les accords d’Oslo et toutes les institutions qui lui étaient liées, le Hamas accepte de participer aux élections de janvier 2006. Plusieurs de ses dirigeants, dont le cheikh Ahmed Yassine, assassiné par l’armée israélienne en 2004, ont affirmé qu’ils acceptaient la création d’un Etat palestinien sur les territoires occupés de 1967. Le programme politique défendu durant la campagne électorale n’a rien à voir avec le contenu de la Charte de 1988 (lire Paul Delmotte, « Le Hamas et la reconnaissance d’Israël », Le Monde diplomatique, janvier 2007).

Il est important de rappeler les deux raisons qui ont amené les Palestiniens à voter pour le Hamas : la corruption de l’Autorité palestinienne (et donc du Fatah) et, surtout, le fait que la voie choisie par le Fatah à Oslo, celle de la négociation et de l’abandon de la lutte armée, avait échoué. Le Hamas n’est pas contre des négociations, mais pense que celles-ci doivent s’accompagner d’une pression militaire (c’était d’ailleurs la position défendue par une partie des dirigeants du Fatah au début de la seconde Intifada, notamment par Marwan Barghouti).

Le Hamas a multiplié les déclarations en ce sens depuis plusieurs mois. L’ancien président américain Jimmy Carter a rencontré les dirigeants du Hamas à Gaza, ainsi que Khaled Mechaal, le chef du bureau politique du Hamas à Damas. Carter écrit : Après de longues discussions avec les dirigeants de Gaza, ces dirigeants du Hamas (à Damas) ont affirmé qu’ils « accepteraient tout accord de paix qui serait négocié entre les Israéliens et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui dirige aussi l’OLP, à la condition que cet accord soit accepté par les Palestiniens par référendum ou par un gouvernement élu d’unité nationale ». « An Unnecessary War » (Washington Post, 8 janvier). Lors d’un entretien que j’ai réalisé à Damas en décembre, Khaled Mechaal a déclaré : « Le Hamas et les forces palestiniennes ont offert une occasion en or d’apporter une solution raisonnable au conflit israélo-arabe. Malheureusement, personne ne s’en est saisi, ni l’administration américaine, ni l’Europe, ni le Quartet. Notre bonne volonté s’est heurtée au refus israélien que personne n’a la capacité ou la volonté de surmonter. Dans le document d’entente nationale de 2006 signé avec toutes les forces palestiniennes (à l’exception du djihad islamique), nous affirmons notre acceptation d’un Etat palestinien dans les frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem comme capitale, sans colonies et avec le sujet (mawdou’) du droit au retour. C’est le programme commun aux forces palestiniennes. Certaines veulent plus, d’autres moins. Ce programme date de trois ans. Les Arabes veulent quelque chose de similaire. Le problème est en Israël. Les Etats-Unis jouent un rôle de spectateur dans les négociations et ils appuient les réticences israéliennes. Le problème n’est donc pas le Hamas, ni les pays arabes : il est israélien. »

Pourquoi le Hamas prône-t-il la violence ? Son principal argument est que le chemin de la seule négociation adopté par l’OLP en 1993 n’a donné aucun résultat. On peut aussi remarquer que l’Autorité sous la direction de Mahmoud Abbas, qui négocie depuis 2005 un accord de paix, n’a pas réussi à obtenir que le gouvernement israélien accepte la création d’un Etat palestinien sur tous les territoires occupés en 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Enfin, une dernière remarque concernant la violence contre les civils. Toute mort de civil est une mort de trop. Mais si l’on condamne les tirs de roquettes du Hamas, ne faut-il pas d’abord condamner les crimes commis par un Etat organisé, membre des Nations unies ? Le terrorisme d’Etat n’est-il pas plus condamnable que tout terrorisme ? Je rappelle encore une fois ce qu’écrivait Nelson Mandela, évoquant ses négociations avec le gouvernement blanc sud-africain et ses demandes d’arrêter la violence : « Je répondais que l’Etat était responsable de la violence et que c’est toujours l’oppresseur, non l’opprimé, qui détermine la forme de la lutte. Si l’oppresseur utilise la violence, l’opprimé n’aura pas d’autre choix que de répondre par la violence. Dans notre cas, ce n’était qu’une forme de légitime défense. »

Peut-on faire confiance au Hamas, alors que sa Charte n’a pas été abrogée ? Rappelons que la même question a été posée durant des années à l’OLP et à Yasser Arafat et que les accords d’Oslo ont été signés avant que cette charte n’ait été officiellement abrogée par le Conseil national palestinien. Pendant deux décennies, Israël et les Etats-Unis ont refusé tout contact avec l’organisation sous ce prétexte et sous le prétexte qu’elle était une organisation terroriste ; la France et nombre de pays européens avaient, à l’époque, refusé cet ostracisme.

L’Union européenne et les Etats-Unis posent trois conditions au dialogue avec le Hamas : qu’il reconnaisse l’Etat d’Israël ; qu’il renonce à la violence ; qu’il reconnaisse les accords d’Oslo. Deux points méritent d’être soulignés : pourquoi le dialogue avec le gouvernement israélien n’est-il pas soumis aux mêmes conditions ? Pourquoi Israël ne reconnaît-il pas un Etat palestinien dans les frontières de 1967 ? Pourquoi ne renonce-t-il pas à la violence ? Pourquoi construit-il des colonies dans les territoires occupés en violation des accords d’Oslo (et du droit international) ?

D’autre part, si l’on pense qu’il faut faire évoluer le Hamas, comment le faire sans dialoguer avec lui ? N’est-ce pas le dialogue européen avec l’OLP qui a permis d’avancer ?

27 janvier 2009, par Alain Gresh

77 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Lu pour vous

"Non seulement la charte du Hamas est "à connotation antisémite" comme le dit Alain Gresh, avec un sens rare de la périphrase euphémistique mais il suffit de la lire pour s’apercevoir que ce mouvement est profondément totalitaire et intolérant. Les femmes y sont décrites comme des usines à fabriquer de futurs guerriers, les juifs et les chrétiens bénéficieront d’un statut de dhimmis dans le futur Etat palestinien et on sent bien qu’il ne faudra pas longtemps pour que le Hamas y prenne le pouvoir en éliminant les autres partis comme il l’a fait à Gaza.

Le Hamas n’a jamais laissé la moindre chance à la paix. Il a commis des attentats-suicides juste avant les accords d’Oslo et juste après. Je me rappelle également très bien les attentats-suicides de Tel-Aviv juste avant les élections de 1994 et la victoire de Bibi Netanyahou. Cela fait 15 ans maintenant que le Hamas et les extrémistes israéliens travaillent main dans la main, le radicalisme de l’un alimentant celui des autres. Les roquettes de trop du Hamas ont précipité l’intervention brutale de Tsahal et amèneront Bibi et Avigdor Lieberman au pouvoir. Les Israéliens ont besoin du Hamas pour reculer indéfiniment la création d’un Etat palestinien et étendre la colonisation et le Hamas a besoin d’un Israël agressif et qui refuse la paix pour légitimer sa résistance et s’imposer comme la seule force digne de représenter les Palestiniens. C’est ce que Clausewitz appelait "la montée aux extrêmes".

L’esprit de conciliation de Mahmoud Abbas n’a sans doute donné aucun résultat tangible mais il ne faut pas croire pour autant que la résistance armée du Hamas a apporté quoi que ce soit. La lutte armée du Hamas n’a rien apporté sinon une misère sans fin pour les Palestiniens et c’est sans doute loin d’être"

nathan

maatala a dit…

Salam

les résolutions de l’ONU qu’Israel ne respecte pas :

Extrait :

1948 - 1967 * Résolution 106 Condamne l’attaque par les forces de l’armée régulière israélienne contre les forces de l’armée régulière égyptienne le 28 février 1955. Cette attaque viole les dispositions relatives au cessez-le-feu de la résolution 54. * Résolution 111 Attaque d’Israël contre la Syrie le 11 décembre 1955 tuant 56 civils. Cette action constitue une violation délibérée des dispositions de la Convention d’armistice général entre Israël et la Syrie. * Résolution 127 Violation d’Israël dans la zone située entre les lignes de démarcations aux environs du Palais du gouvernement à Jérusalem. * Résolution 162 Demande instamment à Israël de se conformer aux résolutions précédentes. * Résolution 171 Condamne l’attaque israélienne du 16-17 mars 1962 sur la Syrie constituant une violation flagrante de la Charte des Nations Unies et de la Convention d’armistice général syro-israélienne. Invite Israël à s’abstenir scrupuleusement de toute action de cette nature à l’avenir. * Résolution 228 Censure Israël pour la grave action militaire de grande le 13 novembre 1966 qui a été menée dans la partie méridionale de la zone d’Hébron. Souligne à l’intention d’Israël que les actes de représailles militaires ne peuvent être tolérés.

Guerre de Six jours et Occupation 1967 – 2003 * Résolution 237 Prie le gouvernement israélien d’assurer la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu et de faciliter le retour des habitants qui se sont enfuis de ces zones depuis le déclenchement des hostilités. * Résolution 242 Demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit.


maatala

maatala a dit…

Salam

28 janvier 2009 @08h35 « »
Henry Siegman, ancien directeur de l’American Jewish Congress et du Synagogue Council of America :

Alors que l’idéologie du Hamas appelle formellement à établir un état palestinien sur les ruines de l’état d’Israël, ceci ne détermine pas les véritables politiques du Hamas aujourd’hui, pas plus que la même déclaration dans la charte de l’OLP ne déterminait les actions du Fatah.

Ce ne sont pas là les conclusions d’un apologiste du Hamas mais les opinions de l’ancien chef du Mossad et conseiller de sécurité nationale de Sharon, Ephraim Halevy. La direction de Hamas a connu un changement « sous notre nez même », écrivait récemment Halevy dans le Yedioth Ahronoth, en reconnaissant que « son objectif idéologique n’est pas réalisable et ne le sera pas dans l’avenir prévisible ». Il est maintenant prêt et désireux de voir l’établissement d’un état palestinien dans les frontières temporaires de 1967. Halevy notait alors que le Hamas n’a pas précisé à quel point ces frontières seraient « temporaires », « ils savent qu’à partir du moment ou un état palestinien est établi avec leur coopération, ils seront obligés de changer les règles du jeu : ils devront adopter une voie qui pourrait les mener loin de leurs objectifs idéologiques originaux ».

Alors pourquoi les dirigeants d’Israël sont si déterminés à détruire le Hamas ? Parce qu’ils croient que sa direction, contrairement à celle du Fatah, ne peut pas être intimidée pour accepter un accord de paix qui établisse un « Etat » palestinien composé d’entités territorialement déconnectées sur lesquelles Israël pourrait garder un contrôle permanent. Le contrôle de la Cisjordanie a été l’objectif permanent de l’armée, du renseignement et des élites politiques d’Israël depuis la fin de la Guerre des Six-Jour. Ils croient que le Hamas ne permettrait pas un tel cantonisation du territoire palestinien, quelque soit la durée de l’occupation. Ils peuvent avoir tort concernant Abbas et sa cohorte usée, mais ils ont tout à fait raison concernant le Hamas.


maatala

maatala a dit…

Salam

Ce qui fait peur à Nathan et consorts, c’est que les partis dits islamistes dans les pays musulmans sont les seuls à contester leurs dirigeants "vendus" à l’impérialisme et au sionisme et donc les seuls à contester l’impérialisme et le sionisme.

Le discours occidental sur la Démocratie, les droits de l’homme, les droits de la femme n’est qu’un leurre et les peuples arabes ont eu tout le loisir de le comprendre :

La Démocratie , que "le sanglant imbécile" de Busch a apportée en Irak, on la constate aujourd’hui : un pays détruit.

La libération des femmes afghanes, justification obscène de l’invasion de l’Afghanistan, on la constate : le chaos.

Nous l’avions nous contaté bien avant : La France Coloniale des droits de l’homme et du citoyen pour les Algériens, c’était : Le code de l’indigénat, la responsabilité collective, les lois d’exception, les massacres de Sétif et Guelma, les enfumades, la politique de la terre brûlée de Bugeaud etc, etc , le tout au nom de la République des droits de l’Homme !!!!!

Aujourd’hui, c’est encore plus flagrant : on nous dit que l’Etat d’Israel est le seul Etat démocratique, et c’est sans doute au nom de cette singularité qu’il peut massacrer, affamer tout un peuple, le nier.

Alors les peuples arabes leur disent : Votre démocratie, vos droits de l’homme et autres balivernes, gardez-les : on n’en veut pas.


maatala

maatala a dit…

Salam

extrait interessant de la charte du HAMAS

Pourquoi tourner autour du pot lisons ce qui fait leur ideologie et demandons nous si les evenements qui se sont produits depuis 1988 sont en equation avec leur ideologie et si il y l’espoir de les voir adopter un comportement pragmatique.
l’occupation israelienne dont ils parlent sans arret est-ce les territoires de l’autonomie palestinienne ou l’etat d’israel depuis 1948 ?

voila l’extrait je vous laisse juger :
"Le jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans combattent les Juifs (tuent les Juifs) et tant que le Juif se cache derrière des pierres et des arbres. Les pierres et les arbres diront : "Oh ! Musulmans, Oh ! Abdulla, il y a un Juif derrière moi. Viens et tue-le." Seul, l’arbre Gharkad ne le dira pas parce que c’est l’un des arbres de Juifs. (narré par al-Bukhari et un Musulman).

Le slogan du Mouvement Islamique de Résistance

Article 8 : Allah est son point d’ancrage, le Prophète est son modèle, et le Coran, sa constitution : la Jihad est son chemin et la mort pour la cause d’Allah est le plus grand de ses voeux.
Incitation à l’action et objectifs
Article 9 : Le Mouvement de Résistance Islamique a été créé alors que l’Islam disparaissait de la vie. Ainsi, les règles se morcelaient, les concepts étaient désorganisés, les valeurs changeaient et les maléfiques prenaient le contrôle. L’oppression et l’obscurité prévalaient, les lâches devenaient comme des tigres : les terres étaient usurpées, le peuple était dispersé et il était condamné à errer partout dans le monde. La justice avait disparu et le mensonge la remplaçait. Rien ne restait à sa place véritable. Ainsi, quand l’Islam est absent de la scène, tout change. De cet état des choses se dessinent les incitations à l’action.
En ce qui concerne les objectifs : ils sont la lutte contre le mensonge, pour le combattre et le faire disparaître afin que la justice prévale, que les terres soient rendues. Alors, depuis les mosquées retentira la voix du muezzin qui annoncera l’établissement de l’Etat de l’Islam. Ainsi, le peuple et les choses retourneront à leur place véritable grâce à Allah qui est notre sauveur. "... et si Allah n’a pas empêché les hommes, les uns et les autres, en vérité la terre a été corrompue mais Allah est bienfaisant envers ses créatures. " (La Vache - verset 251).
Article 10 : Comme le Mouvement de Résistance Islamique ouvre la voie, il aidera les opprimés et soutiendra de tout son pouvoir ceux qui ont commis des erreurs. Il n’épargnera aucun effort pour amener la justice et mettre en échec l’injustice, en paroles et en actions, là et partout où il peut intervenir et avoir une influence.

Stratégies du Mouvement islamique de Résistance : l


maatala

maatala a dit…

Salam

extrait de la charte du Hamas... suite

Stratégies du Mouvement islamique de Résistance : la Palestine est un territoire Islamique

Article 11 : Le Mouvement de résistance islamique considère que la terre de Palestine est un territoire islamique consacré aux futures générations musulmanes jusqu’au jour du jugement. Le territoire, comme aucune de ses parcelles, ne doit être dilapidé. Ni un seul pays arabe, ni tous les pays arabes, ni aucun roi ou président, ni aucune organisation, ni toutes les organisations, qu’elles soient palestiniennes ou arabes, ont le droit de faire cela. La Palestine est un territoire islamique consacré aux générations musulmanes jusqu’au jour du jugement. Pour cette raison, qui pourrait prétendre avoir le droit de représenter les générations musulmanes jusqu’au jour du jugement ? La loi gouvernant la terre de Palestine est celle de la Sharia Islamique (Loi) et la même loi est valable pour toutes les terres que les Musulmans ont conquis par la force, parce que durant la période des conquêtes (Islamiques), les Musulmans ont consacré ces terres aux générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement.
C’est arrivé ainsi : quand les chefs des armées islamiques ont conquis la Syrie et l’Irak, ils ont envoyé Umar bin-el-Khatab au Calife des Musulmans afin de lui demander son avis au sujet de la terre conquise pour savoir s’ils devaient la diviser entre soldats ou la laisser à ses propriétaires ou en faire autre chose. Après consultations et discussions entre le Calife des Musulmans, Omar bin-el-Khatab et les compagnons du Prophète, qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut, il fut décidé que la terre devait être laissée à ses propriétaires qui pouvaient profiter de ses fruits. Quant à la propriété réelle de la terre et à la terre elle-même, elle devait être consacrée aux générations musulmanes jusqu’au jour du Jugement. Ceux qui occupent la terre sont seulement là pour profiter de ses fruits. Il en sera ainsi aussi longtemps que la terre et le paradis existeront. Toute procédure en contradiction avec la Sharia Islamique, où la Palestine est concernée, est nulle et non-avenue.

La Patrie et le Nationalisme du point de vue du Mouvement de Résistance Islamique en Palestine.


maatala

maatala a dit…

Salam

"La Patrie et le Nationalisme du point de vue du Mouvement de Résistance Islamique en Palestine

Article 12 : Le Nationalisme, du point de vue du Mouvement de Résistance Islamique, fait partie du credo religieux. Rien dans le nationalisme n’est plus signifiant ou plus grave qu’un ennemi qui menace la terre musulmane. Résister et réprimer l’ennemi devient le devoir individuel de chaque Musulman, homme ou femme. Une femme peut sortir de chez elle pour aller combattre l’ennemi sans la permission de son mari. De la même manière fait l’esclave : sans recourir à la permission de son maître. Rien de tel n’existe dans aucun autre régime. C’est un fait indiscutable. Si d’autres mouvements nationalistes sont reliés à des causes matérialistes, humaines ou territoriales, le nationalisme du Mouvement Islamique de Résistance possède tous ces éléments ainsi que les éléments les plus importants qui lui donnent la vie et l’âme. cela est dû à l’origine de l’esprit et de celui qui donne la vie, levant dans le ciel de la patrie la bannière paradisiaque qui lie la terre et le paradis par une force immense.

Solutions pacifiques, Conférences et Initiatives internationales

Article 13 : Les initiatives et ce que l’on appelle les solutions pacifiques et les conférences internationales, sont contraires aux principes du Mouvement de Résistance Islamique. Le fait d’abuser de quelque parcelle que ce soit de la Palestine est un abus dirigé contre une parcelle de la religion. Le Nationalisme du Mouvement de Résistance Islamique fait partie de sa religion. Ses membres en ont été nourris. Ils combattent pour la volonté d’élever la bannière d’Allah au-dessus de leur patrie. "Allah sera éminent mais la plupart des gens ne le savent pas."
Actuellement et depuis quelque temps, il y a un appel pour le rassemblement d’une conférence internationale afin d’envisager des réponses à la question palestinienne. Certains l’acceptent, d’autres rejettent l’idée même, pour une raison ou pour une autre. Ils ont une condition ou plusieurs pour accepter de rassembler la conférence et d’y participer. Connaissant les composantes qui constituent la conférence ainsi que leurs attitudes présentes et passées envers les problèmes musulmans, le Mouvement de Résistance Islamique ne considère pas que ces conférences soient en mesure de comprendre les demandes, de restaurer les droits ou de rendre justice aux opprimés. Ces conférences débouchent uniquement sur l’installation d’infidèles sur la terre des Musulmans comme médiateurs. Depuis quand les infidèles rendent-ils justice à ceux qui croient ? Il n’y a pas de solution à la question palestinienne si ce n’est à travers la Jihad. Les initiatives, les propositions et les conférences internationales sont toutes une perte de temps et de vaines tentatives. Le peuple palestinien sait ce qu’il lui convient et ne doit pas accepter que son futur, ses droits et son destin soient manipulés.


maatala

maatala a dit…

Salam

L’état hébreu cherche le moindre prétexte pour ne pas faire la Paix.

Aussi, l’état hébreu s’appuie sur la chartre baclée du Hamas pour évincer ce mouvement de tout dialogue avec lui. L’état hébreu persiste à coloniser à qui mieux mieux la Cisjordonie ainsi que la partie de Jérusalem Est (soit la partie arabe de Jérusalem) afin de concéder le moins possible sur son territoire et sur le plan de Paix, élaboré par les accords d’Oslo et par la définition d’un état pour les palestiniens.

Tant que l’état hébreu se réfugie dans son déni du peuple palestinien, aucunes avancées de Paix ne seront possibles. C’est pourquoi, la position de l’état hébreu n’est pas soutenable.


maatala

maatala a dit…

Salam

Le conflit israélo-palestinien n’est pas très compliqué si on évite les sujets et débats impertinents.

D’abord, le désir de certain Juifs de vouloir accéder à l’État-nation pour, selon Herzl :

1- se mettre à l’abris de l’antisémitisme et
2-"regénerer" le peuple juif

sont des objectifs légitimes et facilement compréhensible sur lesquels je n’ai pas à m’exprimer.

Tout aussi légitime, la volonté des autochtones de Palestine d’accéder au statut étatique, eux qui ont subi successivement les jougs ottomans et britanniques.

Le problème passé est que l’accession juive à l’État-nation s’est mal fait (comme tant d’autres grands évènements des derniers siècles).

L’entreprise s’est faite dans la violence et la négation de l’autre qui reposait sur la peur des goys causé par le passé historique et la haine raciste de l’impérialisme colonialiste européen.

Le problème présent est de régler le problème.

Le Hamas, qui semble être le problème du jour pour la partie israélienne, accepte le consensus international basé sur les paramêtres onusiens utilisés pour guider les négociations depuis Oslo :

2 États dans les frontières de 1967 ;
retrait de toutes les colonies ;
Jérusalem-Est comme capitale ;
retour partiel des réfugiés avec compensation.

Depuis 1989, le ISRAELI-PALESTINIAN CONFLICT PEACEFUL RESOLUTION ACT est voté à la quasi unanimité à l’Assemblée générale de l’ONU.

Depuis 1989, seul Israel appuyé par les É-U et quelques Iles du Pacifique refusent cette résolution accepté par tous les pays arabes, l’OLP et maintenant depuis 2005, le Hamas.

Les enjeux sont donc clairs.

Israel qui n’a rien proposé de mieux que les bantoustans de Barak en 2000 a deux positions face aux Palestiniens :

1- Toute la terre à Israel avec les "Arabes" dehors ou
2- Des bantoustans coupés du monde et donc sous le contrôle israélien.

La colonisation incessante, le mur et la création de "réalités sur le terrain" éloigne chaque jour la possibilités de deux États entre la Méditerrannée et le Jourdain.

Il est donc grandement temps que les politiciens américains et européens et les supporters d’Israel qui ne sont pas partisans de l’option 1 s’en rendent compte.

Car ils sont probablement les seuls à ne pas s’en rendre compte.

À moins qu’ils ne veulent pas tout simplement pas savoir...

Vive la Palestine libre.


maatala

maatala a dit…

Salam

choc des civilisations

" ...contre-sens ... Hamas mouvement nationaliste ...fondamentalement ...[religieux] "
"... toutes les forces palestiniennes (à l’exception du djihad islamique), ...acceptation Etat palestinien ...frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem comme capitale, ..."

A l’exception du "dijiad islamique" chacun comprend que c’est cette organisation qui prendra le relais du Hamas normalisé, comme ce denier à prit le relais de l’O.L.P. normalisée. Regardez les cartes aucun des deux pays n’est viable, le droit au retour serait le prélude à des gonflements des poches palestiniennes dont la tendance naturelle serait de se rejoindre ... autant dire clairement que l’on veut la fin de l’État d’Israël et l’installation d’un état Islamique, parce que dans l’état actuel du monde arabo-musulman c’est cela qui arriverait.

Comment ne pas voir que partout les forces musulmanes mettent en œuvre un nettoyage religieux pour créer un bloc musulman (donc politique, et c’est ainsi qu’ils submergeront les différents états actuels), comment ne pas imaginer que ce bloc cherchera à "rejoindre" les musulmans en Europe, imaginez-vous que ces populations (inassimilées grâce aux efforts des imbéciles gauchisants et de la vénalité droitière) vont défendre notre civilisation face au totalitarisme coranique ?
Le califat (unique) est dans l’imaginaire des musulmans le paradis perdu, c’est un moteur sociologique d’une puissance considérable. Comment n’agirait-il pas lorsque ce bloc sera constitué et disposera, des pétro-dollars, d’une part considérable des réserves en hydrocarbures, et de technologies militaires évoluées ? La "crise" financière, le tournant "vert" d’Obama, divers resserrerages sont certainement des débuts de réactions, mais elles ne constituent qu’une défense pas une réponse, pas sur le plan historique et philosophique, qui, in fine est le seul qui puisse changer la réalité du Monde.

Le "choc des civilisations" nous y sommes depuis qu’au début du 7eme. siècle un gourou inculte d’une tribu de bédouins arriérés, après quelques prêches rabbiniques à massacré quelques centaines de Juifs. Il n’y a pas une grande distance entre Mahomet et Gilbert Bourdin, hélas le premier à réussi à faire grossir sa boule d’agrégats épars.
La pensée occidentale, multiforme, est aussi intrinsèquement polysémique, elle construit dynamiquement les sens de sa représentation, c’est ce qui fonde sa suprématie (en tout cas historiquement et jusqu’à maintenant).
Certaines croisades furent des tentatives "à la Bush" d’autres avaient un argument plus intellectuel ; que ce serait-il passé si la peste n’avait pas empêché la conversion de chefs musulmans en Tunisie ? Question subsidiaire avec la peste et Julien l’apostat !

En perdant notre diversité culturelle, politique, économique (Europe, mondialisation financière, Anglais niveleur, démocratie d’opinion, médiartistes , etc.) c’est notre force vitale que nous perdons.

maatala

maatala a dit…

Salam

LE MONDE | 28.01.09 | 14h23

"Monsieur le Président de l’Etat d’Israël, je vous écris pour que vous interveniez auprès de qui de droit afin que l’on retire du Mémorial de Yad Vashem dédié à la mémoire des victimes juives du nazisme, le nom de mon grand-père, Moshe Brajtberg, gazé à Treblinka en 1943, ainsi que ceux des autres membres de ma famille morts en déportation dans différents camps nazis durant la seconde guerre mondiale. Je vous demande d’accéder à ma demande, monsieur le président, parce que ce qui s’est passé à Gaza, et plus généralement, le sort fait au peuple arabe de Palestine depuis soixante ans, disqualifie à mes yeux Israël comme centre de la mémoire du mal fait aux juifs, et donc à l’humanité tout entière.plus généralement, le sort fait au peuple arabe de Palestine depuis soixante ans, disqualifie à mes yeux Israël comme centre de la mémoire du mal fait aux juifs, et donc à l’humanité tout entière".


maatala

maatala a dit…

Salam

Les amis je me susi permis de vous publier les réactions sur le Hamas lu sur le blog du monde diplomatique.


A consommer sans moderation dit le fou

maatala (marabout à BARBES)

Anonyme a dit…

bôjôr!

at ! at! tension ! attention !

tout nouveau! tout neuf! tout frais! tout chose...

ça n'existe nulle part ailleurs !

vous trouverez à la base du blog chezvlane toutes les unes de la blogosphère vues de là-bas !

actualisées en temps réel, que de magie...

avec les liens et tout

désormais de là-bas vous pouvez tout voir avant même d'aller sur tous les blogs actifs où il est question d'une manière ou d'une autre de Mauritanie

si vous connaissez d'autres blogs intéressants encore en activité à propos " des aventures épiques des mauritaniens ou en Mauritanie", merci de me l'indiquer par mail

ou ici

ciao ciao

maatala a dit…

Salam

Prémices d'une nouvelle guerre à Gaza
L'Egypte tente d'affaiblir le Hamas qui pourrait réagir violemment.


EgyptePartager sur: Israël a suivi avec beaucoup d'attention les troubles qui ont agité la frontière entre Gaza et l'Egypte craignant des répercussions à ses frontières si le Hamas tentait, par une manœuvre de diversion, de desserrer l'étau auquel il est soumis. L'Etat juif n'était pas directement concerné par le conflit entre les deux protagonistes mais peut difficilement rester impassible devant le risque d'une reprise des tirs de roquettes qui sonnerait le glas d'un calme relatif depuis plus d'une année.

Le retrait israélien de Gaza en 2005 et le blocus encore en vigueur aux frontières avec l'Etat juif a entrainé le creusement de centaines de tunnels chargés essentiellement de faire passer des vivres, de l'argent et des armes en quantité tellement considérable que les services de renseignement israéliens estiment à présent que la capacité militaire du Hamas a atteint celle du Hezbollah de 2006. L'opération «plomb durci» de janvier 2009, la guerre de Gaza, avait permis la destruction de plus de deux milles tunnels dont certains ont depuis été reconstruits. Les bombardements effectués épisodiquement par l'aviation israélienne n'ont pas réduit l'activité de contrebande dans la mesure où le creusement de galeries souterraines est devenu une activité lucrative pour beaucoup de gazaouis et une source d'entrée d'impôts pour les dirigeants du Hamas.

Barrière métallique

L'Egypte a longtemps choisi la passivité face à ce phénomène en fermant volontairement les yeux sur ces trafics afin de ne pas être soumise aux critiques arabes et surtout, de ne pas donner l'impression de s'acoquiner avec Israël. Elle a cependant décidé d'agir et de mettre un terme à la contrebande en créant à sa frontière une barrière métallique, profondément insérée à 18 mètres de profondeur, avec pour objectif de scinder tous les tunnels existants. Des énormes foreuses, protégées par des blindés lourdement armés, enfoncent dans le sol des poteaux d'acier pour verrouiller la frontière de manière durable. Ce revirement politique s'explique par la volonté d'inciter les dirigeants du Hamas à accepter la main tendue par le Fatah pour s'opposer ensemble à la stratégie politique israélienne.

Mais la motivation du président Moubarak est double. En asphyxiant Gaza, il cherche d'abord à appuyer Mahmoud Abbas dans sa reconquête du pouvoir en forçant le Hamas à négocier un terrain d'entente avec l'Autorité palestinienne. Son deuxième objectif est d'ordre purement interne car l'influence croissante de l'islamisme aux portes de son pays renforce les mouvements intégristes qui se développent en Egypte en mettent en danger son régime.

maatala a dit…

Les autorités s'inquiètent par ailleurs de l'émergence d'une nouvelle génération de prêcheurs qui ont décidé de donner un coup de jeune à la prédication traditionnelle en l'enrichissant de préceptes modernes. L'Egypte, berceau historique de l'islamisme, ne reconnait plus l'islam issu du nationalisme arabe des années 1970, porté alors par des organisations bien identifiées agissant au grand jour comme les Frères musulmans, le Jihad et la Djamaa islamiya. Les dirigeants égyptiens craignent la proximité grandissante des Frères musulmans et du Hamas.

Frontières sacrées

Le ministre des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, est monté au créneau et a justifié cette clôture de sécurité: «Les frontières égyptiennes sont sacrées et aucun égyptien ne permet qu'on les viole, d'une façon ou d'une autre». Pour se couvrir vis-à-vis de l'opinion arabe, le président égyptien a alors demandé et obtenu de la plus haute autorité de l'islam sunnite, le Conseil de recherche islamique d'Al-Azhar, l'imprimatur pour son projet: «C'est le droit légitime de l'Egypte de construire une barrière qui empêche les nuisances venant des tunnels construits sous Rafah. Ceux qui s'opposent à la construction de cette barrière violent les commandements de la loi islamique» a confirmé

Le Hamas pouvait difficilement assister en spectateur à la perte de ses principales sources de revenus. Plusieurs centaines de tunnels rapportent chacun 2 500 dollars par jour et occupent près de 15 000 personnes qui font passer de manière quotidienne un million de dollars de biens selon Issa Nashar, maire de Rafah. En écho à la construction du mur, le ministère de l'intérieur de Gaza menace que: «Les gens veulent vivre et avoir quelque chose à manger. Ils pourraient faire n'importe quoi. Mais j'espère qu'on n'en arrivera pas là».

Le Hamas a tenté de mobiliser les opinions arabes et musulmanes en suscitant des manifestations devant les ambassades égyptiennes des pays frères. Comble de l'insulte, les manifestants arboraient le portrait du président Moubarak marqué au front par l'étoile de David.

Plomb durci

Les évènements actuels ressemblent à s'y méprendre à ceux qui prévalaient avant l'opération «plomb durci» de janvier 2009. Les lancements de roquettes sont suivis de représailles et les morts touchés par l'aviation israélienne ont déjà atteint la dizaine en une semaine. La reprise des hostilités par le Hamas semble répondre à trois objectifs.

maatala a dit…

Ne pouvant s'en prendre directement à leur voisin arabe qui construit un mur pour les neutraliser, les miliciens tentent de semer le trouble dans la région pour inciter les égyptiens à réviser leur position intransigeante qui vient de s'illustrer par l'interdiction faite à des convois humanitaires de traverser la frontière avec Gaza.

Le deuxième objectif est lié aux négociations pour la libération du soldat Guilad Shalit qui sont dans l'impasse. Benjamin Netanyahou a confirmé qu'il ne changerait pas sa position. Il n'était pas partisan d'accepter un diktat en contradiction avec sa doctrine de ne jamais négocier avec les terroristes. Il a précisé le 10 janvier qu'Israël n'acceptera pas de libérer «les symboles du terrorisme» et confirmé que le gel de la construction dans les implantations ne s'étendra pas au-delà des dix mois prévus. Khaled Meshal, le dirigeant politique du Hamas a fait savoir en écho que son organisation donnerait dans quelques jours sa réponse finale à l'offre israélienne d'échange de prisonniers. En réveillant la frontière sud, le Hamas veut se rappeler au bon souvenir des négociateurs pour leur faire comprendre qu'il n'y aura jamais d'accalmie si les conditions posées ne sont pas intégralement respectées. La situation est bloquée et nous risquons donc d'assister à une séries d'attaques à la roquette suivies de représailles qui pousseront l'Etat-major israélien à prôner une intervention massive contre Gaza pour mettre fin aux tirs. Une situation similaire a déjà été vécue en décembre 2009.

Représailles

Dans le raid aérien de représailles qui a eu lieu dimanche 10 janvier dans la soirée, dans le centre de la bande de Gaza, trois membres du Djihad islamique ont été tués. Certains experts israéliens émettent alors l'hypothèse que le réchauffement de la frontière avec Israël n'a pas été ordonnée par le premier ministre Ismael Haniyé lui-même mais serait une initiative du Djihad islamique qui apprécie mal l'accalmie décidée en haut lieu parce qu'elle a pour effet de démobiliser ses troupes. Cela expliquerait que les victimes visées appartiennent toutes à cette organisation.

Enfin, la mise au point avec succès par les israéliens du système anti-roquettes Kipat Barzel (Dôme de fer) qui sera opérationnel dès cet été pousse le Hamas à se manifester avant l'installation complète de cette protection qui risque de neutraliser l'action de ses miliciens. Le Hamas avait immédiatement réagi en présentant pour la première fois de nouveaux missiles introduits par les tunnels qui «constitueront une surprise pour Israël». Mais de source militaire israélienne on tend à expliquer qu'il n'y a rien de nouveau dans cette annonce qui doit s'insérer dans le cadre d'une politique d'intoxication.

Mahmoud Abbas et les égyptiens n'approuvent nullement la reprise des hostilités qui desservira leur cause et qui risque de toucher à nouveau les populations civiles palestiniennes. Pour Israël, les craintes manifestées au début du déclenchement du conflit entre Gaza et l'Egypte se confirment.

Jacques Benillouche

maatala

maatala a dit…

Salam

Un an après l'offensive israélienne, Gaza "abandonnée"
LEMONDE.Fr

Un an après l'opération "Plomb durci", qui fit près de 1 400 morts côté palestinien, seize ONG accusent la communauté internationale d'avoir "trahi" les habitants de la bande de Gaza. "Gaza ne peut pas continuer à être la plus grande prison à ciel ouvert du monde !" avait notamment déclaré Nicolas Sarkozy en février, peu après l'offensive israélienne dans ce territoire palestinien. Pourtant, le blocus israélien a perduré, ce qui a "empêché" la reconstruction et les réparations nécessaires, dénoncent les ONG dans un rapport de vingt pages.




Les dossiers : les meilleurs articles du Monde pour approfondir un sujet
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 1 mois offert

Ces organisations, parmi lesquelles Oxfam International, le CCFD-Terre solidaire et Amnesty International France, rappellent que plus de 2,8 milliards d'euros d'aides avaient été annoncés en faveur du territoire laissé exsangue par trois semaines de bombardements, qui firent 600 000 tonnes de décombres. Mais "seule une faible partie des sommes engagées ont été dépensées. Les biens et équipements destinés à la reconstruction croupissent dans des entrepôts en dehors de Gaza et la région est toujours en ruines (...). Seuls quarante et un chargements de matériaux de construction ont été autorisés à entrer depuis, alors qu'il en faudrait des milliers."

TERRES INEXPLOITABLES


Les conséquences, recensées par l'ONU et les ONG déployées sur le terrain, sont multiples : cet été, vingt mille personnes vivaient toujours loin de chez elles ; 90 % des Gazaouis subissent des coupures de courant quatre à huit heures par jour, ainsi que des coupures d'eau, dont seulement 5 à 10 % est potable ; les destructions dans les entreprises ont intensifié le chômage, qui a atteint 40 % ; près de la moitié des terres agricoles ont été rendues inexploitables par le passage des blindés israéliens et l'extension de la zone-tampon à la frontière avec Israël ; le fonctionnement des secteurs-clés de la santé et de l'éducation demeure très perturbé.

Les ONG condamnent les tirs de roquette contre des civils israéliens depuis la bande Gaza, à l'origine de l'offensive. Mais elles refusent que cette infraction au droit international en justifie une autre. Or, le blocus imposé par Israël depuis l'arrivée au pouvoir du Hamas en 2007 dans ce territoire palestinien viole la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, qui interdit les "punitions collectives", selon elles. Elles terminent par un "appel à l'action", notamment à destination de l'Union européenne, pour obtenir la levée du blocus.

"Ceux qui veulent un accès libre au monde pour Gaza devraient d'abord et avant tout faire leur possible pour mettre un terme au régime de terreur du Hamas", a réagi le porte-parole du ministère des affaires étrangères israélien.

Le Monde.fr

maatala a dit…

Salam

"Gaza : Le Hamas doit mettre fin aux meurtres et à la torture "


Au moins 32 Palestiniens ont été tués par le Hamas pendant et après l'offensive israélienne
Avril 20, 2009


...« Lors de l'attaque israélienne sur Gaza, le Hamas s'en est violemment pris aux opposants politiques et à ceux qui étaient considérés comme des collaborateurs des forces israéliennes. Les arrestations illégales, la torture et les exécutions de personnes détenues se sont poursuivies même après la fin des combats, contredisant les déclarations du Hamas selon lesquelles ses responsables font respecter la loi. »
.Joe Stork, directeur adjoint de la division Afrique du Nord et Moyen-Orient au sein de Human Rights Watch .(Gaza) - Le Hamas doit mettre fin à ses attaques sur des opposants politiques ou des collaborateurs supposés à Gaza, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport qui documente des attaques ayant fait au moins 32 victimes palestiniennes et mutilé des douzaines d'autres pendant et depuis la récente offensive militaire israélienne. Human Rights Watch a appelé les autorités du Hamas à Gaza à tenir les coupables pour responsables.

Le rapport de 26 pages, intitulé « Under Cover of War: Hamas Political Violence in Gaza » (« Sous couvert de la guerre : La violence politique exercée par le Hamas à Gaza »), documente les arrestations et détentions arbitraires, tortures, mutilations par coup de feu et exécutions extrajudiciaires commises depuis fin décembre 2008 par des membres supposés des forces de sécurité du Hamas. Le rapport se base sur des entretiens avec des victimes et des témoins à Gaza, ainsi que sur des cas décrits par des organisations de défense des droits humains palestiniens.

La série d'attaques commises par le Hamas a commencé pendant l'opération militaire israélienne qui a duré du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009, et a inclus l'exécution sommaire à Gaza de 18 hommes, suspectés pour la plupart de collaboration avec Israël. La série s'est poursuivie les trois derniers mois, avec 14 nouveaux assassinats, dont au moins quatre meurtres de personnes en détention.

« Lors de l'attaque israélienne sur Gaza, le Hamas s'en est violemment pris aux opposants politiques et à ceux qui étaient considérés comme des collaborateurs des forces israéliennes », a déclaré Joe Stork, directeur adjoint de la division Afrique du Nord et Moyen-Orient au sein de Human Rights Watch. « Les arrestations illégales, la torture et les exécutions de personnes détenues se sont poursuivies même après la fin des combats, contredisant les déclarations du Hamas selon lesquelles ses responsables font respecter la loi. »

La violence politique interne n'est pas nouvelle à Gaza et en Cisjordanie. Les trois dernières années, le Hamas et son rival principal, le Fatah, qui contrôle la Cisjordanie, ont procédé à des arrestations arbitraires mutuelles de leurs sympathisants et ont soumis leurs prisonniers à la torture ainsi qu'à d'autres mauvais traitements.

Le nombre de violations de droits humains à Gaza a diminué durant le mois d'avril, selon Human Rights Watch, mais les autorités du Hamas refusent toujours d'aborder de façon sérieuse le problème des crimes commis par leurs forces de sécurité pendant et après les attaques israéliennes.

maatala a dit…

Hassan al-Seifi, inspecteur général au Ministère de l'Intérieur à Gaza, a déclaré à Human Rights Watch le 16 avril qu'un comité qu'il dirige a achevé des enquêtes sur deux cas de mort en détention. Dans les deux cas, a-t-il ajouté, les autorités du Hamas ont suivi les recommandations du comité en suspendant de leurs fonctions les officiers de police impliqués, et en engageant contre eux des poursuites judiciaires. Le comité poursuit actuellement ses enquêtes sur deux autres cas.

Interrogés les 15 et 16 avril, un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, et un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Ihab al-Ghussein, ont déclaré à Human Rights Watch que le Hamas avait explicitement interdit à ses forces de sécurité le recours à une force excessive après les opérations militaires israéliennes. Mais ils ont ajouté que lors des attaques israéliennes, les forces du Hamas n'auraient pas pu empêcher les meurtres et attentats commis par des Palestiniens , compte tenu des conditions chaotiques du conflit.

Toutefois le caractère systématique de plusieurs exécutions et attaques, ainsi que le fait que les assassinats ont continué après l'offensive israélienne, infirment ces déclarations, selon Human Rights Watch.

« La police de Gaza figurait parmi les cibles des forces israéliennes, dans certains cas d'une manière semble-t-il illégale, mais cela ne justifie pas l'utilisation apparente par le Hamas d'exécutions sommaires », a observé M. Stork. « Les attaques et les meurtres ont continué après que les combats aient cessé. »

Human Rights Watch a appelé les autorités du Hamas à résolument poursuivre en justice tout membre de ses forces de sécurité ayant violé la loi.

« L'ouverture de quatre enquêtes concernant 32 meurtres ne suffit pas », a ajouté M. Stork.

La plupart des 18 Palestiniens exécutés pendant les opérations militaires israéliennes étaient des hommes accusés d'avoir collaboré avec Israël, a indiqué Human Rights Watch. Ils s'étaient échappés de la prison principale de Gaza avec d'autres détenus, après que des avions israéliens aient bombardé une partie du bâtiment le 28 décembre. Des hommes armés appartenant selon toute vraisemblance au Hamas les ont alors recherchés, retrouvés et exécutés.

Lors des opérations israéliennes, les forces de sécurité du Hamas ont également attaqué des membres du Fatah, en particulier ceux qui avaient travaillé dans les services de sécurité de l'Autorité palestinienne, alors dirigés par le Fatah, avant juin 2007. La pratique courante de mutiler les personnes en leur tirant dans les jambes est particulièrement préoccupante.

Selon la Commission indépendante pour les droits humains (« Independent Commission for Human Rights » ou ICHR), organisme sous tutelle de l'Autorité palestinienne, des hommes masqués ont tiré dans les jambes d'au moins 49 personnes entre le 28 décembre et le 31 janvier.

Human Rights Watch s'est entretenu avec trois hommes dont deux sympathisants du Fatah, victimes de coups de feu dans les jambes pendant l'attaque israélienne, tirés apparemment par des forces de sécurité du Hamas. Le troisième homme a déclaré qu'il avait été entendu dans la rue alors qu'il tenait des propos critiques sur le Hamas. « Environ 14 hommes ont fait irruption chez moi », a expliqué cet homme. « Ils m'ont obligé à les accompagner à un endroit isolé près d'une mosquée et quatre d'entre eux m'ont tiré dans les jambes, un coup chacun, mais l'un d'entre eux a manqué son coup. »

maatala a dit…

Les enlèvements et passages à tabac sont un autre sujet majeur de préoccupation, a indiqué Human Rights Watch. Selon la CIDH, des auteurs non-identifiés ont cassé les jambes et les bras de 73 hommes gazaouis entre le 28 décembre et le 31 janvier. Human Rights Watch s'est entretenu avec trois sympathisants du Fatah, tous des hommes, qui ont été violemment agressés par des hommes appartenant vraisemblablement au Hamas.

Pendant les périodes de conflit armé, le Hamas, en tant qu'autorité effective à Gaza, a le droit de prendre des mesures appropriées pour assurer la sécurité, y compris la détention d'individus qui représentent une réelle menace pour la sécurité. Toutefois les abus physiques, y compris la torture, les mutilations et les exécutions sommaires, sont formellement interdits en toutes circonstances. Au regard du droit international, aucune détention ne peut être arbitraire ou viser un groupe ou une catégorie de personnes en particulier pour des raisons politiques, au lieu de véritables raisons de sécurité.

De l'autre côté du clivage interne palestinien, les autorités dirigées par le Fatah en Cisjordanie ont durci leurs mesures de répression à l'encontre des membres du Hamas et de ses sympathisants, a déclaré Human Rights Watch. Entre le 28 décembre et le 28 février, des groupes palestiniens de défense des droits humains ont enregistré 31 plaintes d'habitants déclarant avoir été victimes de torture par les forces de sécurité dirigées par le Fatah. Ils ont également rapporté un cas avéré de mort en détention et la détention arbitraire de deux journalistes d'une chaine privée de télévision considérée pro-Hamas.

Les Etats-Unis et l'Union européenne, qui financent et entrainent les forces du Fatah en Cisjordanie, n'ont exprimé aucune critique publique sur ces violations graves des droits humains.

« Les gouvernements occidentaux qui soutiennent et financent les autorités du Fatah en Cisjordanie sont restés publiquement silencieux au sujet des arrestations arbitraires et des actes de torture visant les membres du Hamas et autres personnes », a observé M. Stork.

Les abus commis à la fois dans la bande de Gaza et en Cisjordanie violent la loi palestinienne. La Loi fondamentale de la Palestine, considérée comme une constitution par intérim, garantit le droit à un traitement égal devant la loi, la liberté d'expression et d'association, et le droit fondamental à un procès équitable. Elle interdit la torture et autres mauvais traitements.

Les autorités tant du Hamas que du Fatah affirment être les dirigeants légitimes de l'Autorité palestinienne, qui s'est engagée à plusieurs reprises à respecter les normes internationales relatives aux droits humains. En tant que parti politique, le Hamas a publiquement indiqué à plusieurs occasions qu'il avait à cœur de respecter ces normes.


maatala

maatala a dit…

Salam

Israël-Hamas : un but de guerre peut en cacher un autre


Par Pierre Haski | Rue89 | 30/12/2008...Au-delà de l'arrêt des tirs de roquettes, Israël veut renverser le Hamas et surtout rétablir la peur de Tsahal dans la région…


Au quatrième jour de ce qu'il faut désormais appeler la Guerre de Gaza, première du nom, l'objectif d'Israël reste ambigu. Et comme souvent au Proche-Orient, un but de guerre peut en cacher un autre.
Officiellement, il s'agissait initialement d'un objectif simple et clair : empêcher le Hamas, maître de la bande de Gaza, de lancer ses roquettes qui terrorisent les villes du sud d'Israël.

Puis, lundi, le vice-Premier ministre israélien, l'ancien syndicaliste rallié à Kadima, Haïm Ramon, a déclaré à la télévision que l'objectif de l'opération « Plomb durci » était de « faire tomber le régime du Hamas à Gaza », ce qui constitue une escalade sensible.

La crédibilité de la dissuasion israélienne

Et si le véritable but de guerre était en fait de redonner de la crédibilité à Tsahal, l'armée israélienne, dont le mythe d'invincibilité a pris un sacré coup lors de la guerre du Liban de 2006, face au Hezbollah.

C'est toute la doctrine de dissuasion de l'Etat hébreu qui s'en trouvait fragilisée, et que Gaza doit, aux yeux des dirigeants israéliens, permettre de restaurer à la face du monde. Du monde musulman en premier lieu, notamment l'Iran.

Mark Heller, un expert stratégique israélien réputé, cité lundi par Ethan Bronner dans l'International Herald Tribune, l'a explicité en termes particulièrement clairs :

« Il y avait depuis deux ans un sentiment récurrent d'incertitude sur le point de savoir si quiconque a encore peur d'Israël. Le concept est que par le passé -peut-être un passé mythifié-, on ne s'en prenait pas à Israël de peur des conséquences.

“Aujourd'hui, la région regorge de réthorique agressive qualifiant Israël de tigre de papier. Cette opération est une tentative de réétablir le sentiment selon lequel si vous menacez ou si vous attaquez Israël, vous en payerez un prix disproportionné”.

Ce triple objectif -arrêt des tirs de roquettes, renversement du Hamas, rétablir la peur de Tsahal…- met la barre très haut pour ce conflit, et signifie qu'il n'est pas prêt de s'arrêter.

Il explique que, comme au Liban en 2006, mais en ayant tiré les leçons de ses échecs, Israël ait choisi d'utiliser massivement son aviation, sans prendre de gants sur le nombre de victimes. L'objectif est de choquer, dans tous les sens du terme.

Dissuasion ciblée, ou massive ?

maatala a dit…

Il fut un temps où la dissuasion israélienne reposait sur des opérations ciblées : l'enlèvement du nazi Adolf Eichmann en Argentine en 1960, une opération de commando menée en 1973 au coeur de Beyrouth par un certain Ehud Barak, déguisé en femme, celui-là même qui dirige aujourd'hui cette guerre en tant que ministre de la Défense… Ou encore le bombardement audacieux du réacteur nucléaire (français) d'Osirak, en Irak, en 1981.

Le changement de la donne stratégique au Proche et Moyen Orient, l'émergence de forces comme le Hezbollah libanais ou le Hamas palestinien, ont fait monter les enchères. Et la guerre foirée de 2006 a montré que l'armée israélienne n'était pas prête.

Deux ans et une réorganisation complète plus tard, Tsahal repart en guerre, et n'a pas droit à l'échec. Car son revers au Liban avait donné des ailes -et des idées- au Hamas, et un échec cette fois à Gaza serait fatal à la dissuasion israélienne. C'est dire si l'enjeu est lourd.

C'est là que le but politique de la guerre reste flou. S'il s'agissait de pousser le Hamas à négocier ou à s'accommoder de l'existence d'Israël, il serait intelligible. Mais en voulant renverser un régime mis en place par une victoire électorale en janvier 2006, certes suivie d'un coup de force en juin 2007, Israël met la barre très haut.

D'autant que la chute du pouvoir islamiste à Gaza ne fera pas disparaître le Hamas du paysage politique palestinien, et risque au contraire de le rendre plus redoutable encore, replongé dans une clandestinité d'où l'avait partiellement sorti la nécessité de gérer le quotidien des Palestiniens.

Le Hamas, né de la première Intifada en 1987, sait se nourrir de la tragédie, des souffrances et du martyr, et c'est la pièce manquante essentielle de la stratégie israélienne qui le renforce en le combattant.

Le cynisme des dirigeants

Mais de ces considérations, les dirigeants de la coalition israélienne n'ont sans doute cure. Leur objectif est d'abord de restaurer le crédit d'une armée dévalorisée à la bourse de la dissuasion régionale, bien au-delà de l'enjeu limité de la bande de Gaza. Et de redorer leur blason personnel et politique avant les élections législatives anticipées de février. Cynique, mais cruellement réaliste.

De ce point de vue, le sentiment de succès que ressent l'opinion israélienne depuis quatre jours tranche singulièrement avec la révulsion que provoquent les images de Gaza dans une bonne partie des opinions mondiales. Israël est revenu à une doctrine primiitive qui veut inspirer la peur comme protection ultime. On est loin des discours lyriques des années 90 sur les valeurs de la paix d'un certain prix Nobel devenu président de l'Etat hébreu, Shimon Pérès.

Face à de tels buts de guerre, en semant ainsi les graines des haines et des vengeances de demain, Israël risque fort d'avoir commis à Gaza pire qu'un crime : une erreur.


maatala

kimporte a dit…

bôjôr!

at ! at! tension ! attention !

tout nouveau! tout neuf! tout frais! tout chose...

ça n'existe nulle part ailleurs !

vous trouverez à la base du blog chezvlane toutes les unes de la blogosphère vues de là-bas !

actualisées en temps réel, que de magie...

avec les liens et tout

désormais de là-bas vous pouvez tout voir avant même d'aller sur tous les blogs actifs où il est question d'une manière ou d'une autre de Mauritanie

si vous connaissez d'autres blogs intéressants encore en activité à propos " des aventures épiques des mauritaniens ou en Mauritanie", merci de me l'indiquer par mail

ou ici

ciao ciao

Anonyme a dit…

ps désolé,j'ai mis deux fois le com c une erreur technique, la première fois,j'ai pas mis en bleu or c important !

ciao ciao

Anonyme a dit…

Hamas est le symbole du combat de liberté d’un peuple totalement pris un otage par la barbarie humaine et qui pour pérenniser cette mascarade emprisonne l'esprit du reste de l’humanité par une pensée unique, hégémoniste et culpabilisante pour tracer des sentiers battus de ce qui est permis de ce qui est un sacrilège selon sa conception particulière qui ne sert financement que sa barbare cause expansionniste, hégémoniste et méprisant pour le reste de l’humanité et j’insiste sur le reste de l’humanité.



Comparer Israël et Hamas frise l’inimaginable, un état avec un système puissant dans une position de domination et qui jouit des ramifications externes importantes pour jouir d’une permissivité totale vis-à-vis des valeurs universelles du droit international NE Peut Pas être comparé avec un mouvement d'autodefense, sans moyens en dehors de la ferme volonté de garder la dignité et les pierres comme arme, sous sa domination et qu’elle confine affamés et sans armes dans petit enclos imperméable pour cibler ces chefs par air, terre et mer comme des cowboys pour tester ces nouvelles armes et d'alléger "utilement" ses stocks.

mouhamed

Anonyme a dit…

Hamas est une organisation terroriste qui a utilise' la violence pour chasser l'OLP de Gaza. Elle a utilise' cette meme violence pour tuer et torturer les Palestiniens de Gaza qui supportaient l'OLP. Elle regne par la terreur.

LES PALESTINIENS ONT BESOIN D'UN GOUVERNEMENT DIRIGE' PAR L'OLP ET NON DE DEUX GOUVERNEMENTS QUI NE SE RECONNAISSENT PAS.

Quelques chiffres qui parlent:
En 2007 l'Amerique a accorde' 2 milliards de dollars d'aides aux Palestiniens (650 millions de dollars pour l'assistance budgetaire, 400 millions de dollars pour la justice et la formation des forces de securite' de l'OLP, le reste a ete' utilise' par l'USAID et les NGO pour les infrastructures, la sante' et l'education en Palestine.)
Malgre' l'occupation de Gaza par Hamas, en decembre 2009 le Congres Americain a accorde' une aide de 500 millions de dollars aux Palestiniens (P.L. 111-117, The Consolidated Appropriation Act, 2010.)
Depuis 1950 l'Amerique a aide' financierement les Palestiniens.
President Bill Clinton a force' la main aux Israeliens pour arriver a' un excellent deal qui allait aboutir a' la creation d'un etat Palestinien mais Arafat l'a rejete'.
L'AMERIQUE EST UNE FORCE POUR LE BIEN DANS CE MONDE MAIS LES NAIFS ET LES INGRATS NE LE RECONNAITRONT JAMAIS!!!!!!

Nous avons 4.6 millions de Palestiniennes et de Palestiniens entre la Jordanie, la Syrie, le liban, Israel, West Bank et Gaza. Ai-je besoin de vous rappeler les souffrances connues par le peuple Palestinien dans les pays arabes cite's plus haut. Pourquoi et comment l'OLP a ete' chasse'e de la Tunisie???

Nous avons l'obligation morale d'etre honnetes, pragmatiques et realistes dans notre recherche des solutions a' cette crise qui dure depuis plus de 60 ans. TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!!!!

P.S.

IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS SACRIFIER LES INTERETS STRATEGIQUES MAURITANIENS POUR PLAIRE A' DES NAIFS ET DES MENTALEMENT MALADES QUI N'ONT ABSOLUMENT RIEN COMPRIS DE LA POLITIQUE INTERNATIONALE!
LA MAURITANIE D'ABORD!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour ce texte et autres references sur le Hamas. Ceci me permets de faire le point - et certainement vous autres membres de cette communauté canalhienne - sur Hamas et par extension sur Tawassoul.

J' ai acquis il y a quelques temps un interessant livre sur le developpement de HAMAS par les services secrets israeliens, comme la CIA pour Al QAIDA.

Le livre: Le grand aveuglement par Charles Enderlin -Israel et l' irresistible ascension de l' islam radical (Albin Michel, 2009). A lire aussi par azzizzo, avec son coup de foudre pour Dedew. Je ne sais pas encore ce que vaut le livre.

Voila ce que dit le livre sur sa couverture au verso:

En encourageant le developpement à Gaza de la branche la plus extremiste des Freres musulmans, Israel a joue avec le feu pendant pres de deux decennies. les gouvernements successifs a Jerusalem n' ont-ils pas longtemps cru que le cheikh Yassine, fondateur du Hamas, pouvait etre "l' antidote à l' OLP"?

A-

Anonyme a dit…

Vu pour Rimo, Vlad, TITAN et fils du bled: quand la république ment, rien ne va plus. Il s' agit là de deux républiques qui nous sont très proches aujourd' hui. J' espère que nous n' iront pas jusqu'à faire comme eux au sujet deso tages espagnols et ceux qui ont été derrière l' horrible crime de Ould Sidna, Ould Chabarnoux et les autres.

A-
====
http://dailymotion.virgilio.it/video/x9y0xj_algerie-thevenot-le-vrai-faux-enlev_news


http://dailymotion.virgilio.it/video/x1pbdi_jt-311093-retour-thevenot-paris_news

Anonyme a dit…

Moussa traoré parlait déjà de gabegie en 1968. Le CMJD n' avait fait que couper et coller son discours, comme le CMSN avait fait. A-
===
Dossiers de la nation - Le coup d’Etat de 1968 : L’appel mielleux du Colonel Moussa Traoré aux maliens, quelques jours après le renversement du régime de Modibo Kéita


La Révélation, 05/06/2010

Le 19 Novembre 1968, un groupe d’officiers, avec à la tête le colonel Moussa Traoré renversaient le pouvoir du président Modibo Kéita. Le colonel qui était devenu l’homme fort accéda au pouvoir. Dans une profession de foi, il tente de bercer les maliens en les invitant à se donner la main pour redresser le pays. Ensuite il a fait croire aux maliens que lorsque tout rentrera dans l’ordre, les militaires gagneront les casernes. ..

Mais l’histoire nous apprendra que petit à petit, il prendra goût au pouvoir et les quelques mois promis se transformèrent en 23 ans de règne marqué par la dictature,l’injustice, le népotisme, l’affairisme, le clientélisme, la dilapidation des fonds publics, la faillite des société et entreprise d’Etat, l’exclusion… Nous vous proposons l’intégralité de sa déclaration.

« L’heure est maintenant à la tolérance, à l’entente et à la réconciliation de tous les Maliens sincèrement désireux de faire du Mali un pays prospère où chaque citoyen pourra avoir un toit et vivre paisiblement à l’abri des passions, des abus de pouvoir et de l’injustice. Maintenant, le devoir de chaque malien, est d’apporter sa modeste contribution à la réalisation du programme de redressement économique entrepris par le CMLN et le Gouvernement provisoire. Débarrassé des abus et des humiliation du régime d’inspiration autocratique de Modibo Kéita, chaque malien doit désormais se sentir concerné par l’édification de notre économie nationale et l’avenir de notre pays. La liberté retrouvée doit être un facteur de stimulation au travail et d’épanouissement de toutes les facultés créatrices pour accélérer notre processus de développement économique, social et culturel.

Nous voulons créer un ordre nouveau fondé essentiellement sur le travail, la discipline, la justice, l’ordre et le respect de la hiérarchie. Désormais, chaque malien jouira en toute tranquillité du fruit de son travail. Mais, le CMLN et le gouvernement provisoire séviront contre les paresseux, les fauteurs de troubles, les agents malhonnêtes, les dilapideurs de fonds publics et tous les citoyens qui ne rempliront pas correctement leurs obligations civiques car la liberté ne signifie pas l’anarchie. La plus grande récompense que les citoyens pourront apporter au CMLN consistera à payer les impôts, plus rapidement que par le passé, à augmenter les rendements dans les bureaux, dans les usines, dans les ateliers, sur les chantiers, dans les champs, à tenir les villes et les villages dans un état de propreté irréprochable, à organiser et fréquenter plus régulièrement, notamment dans les campagnes, les consultations médicales, les centres sociaux, et les cours d’alphabétisation.

C’est à ce prix, et à ce prix seulement, que le CMLN croira à la sincérité et aux manifestations de joie, de soutien, qui se déroulent sur toute l’étendue de la République depuis le 19 novembre 1968.

Le CMLN, fidèle à ses engagements, réaffirme la ferme détermination de l’armée de se retirer discrètement dans les casernes dès que les objectifs définis dans ma déclaration du 22 novembre 1968 seront réalisés. Le CMLN, tirant les enseignements de l’expérience vécue, accorde d’ores et déjà une attention particulière à l’étude des futures institutions de la République afin de mettre désormais le peuple à l’abri des conséquences de toute velléité de pouvoir personnel ».

La Rédaction

Anonyme a dit…

Vigilance, vigilance et vigilance. Du monde, paru le 4 juin 2010. Sauf si c' est pour nous foutre la peur pour qu' on accepte des bases militaires. Inchallah personne ne fera des excès pour nous faire croire quelque chose qui pourrait ne pas exister.

Des nouvelles des otages espagnols après tous ces bourrasques de Flintlock et de Tamanrasset? Pas de nouvelles, bonnes nouvelles Inchallah.


A-
===
Deuxième zone à risque après la Somalie

Article paru dans l'édition du 04.06.10

La région concernée par les activités d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) arrive en deuxième position après la Somalie parmi les dix zones de risque définies par le commandement américain pour l'Afrique, Africom, en mai. Selon un de ses responsables militaires, la Mauritanie et les ambassades françaises figurent actuellement parmi les cibles privilégiées d'AQMI. Certains de ses membres ont, selon ce responsable américain, effectué des repérages pour des actions au Sénégal et en Guinée-Bissau. Le réseau, fort des rançons perçues ces derniers mois, s'arme de matériel plus perfectionné. Dans la liste des pays à risque, Africom mentionne ensuite le Soudan, le Nigeria, le Burundi, Madagascar, la République démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau et la République centrafricaine.

Anonyme a dit…

A-

Au coup d'etat Moussa Traore' etait une simple lieutenant. Yero Diakite' etait Le plus grade' du CMLN et avait le rang de capitaine.
Presque tous les militaires Africains qui ont pris le pouvoir, ont utilise' le meme discours.
Redaction doit verifier ses informations avant de les publier.

Anonyme a dit…

Hatha de Bakchich.A-
===

Mauritanie : Al Qaïda ne revendique pas la mort des Français

samedi 29 décembre 2007

Al Qaïda ne revendique pas l’assassinat des 4 Français en Mauritanie. Le groupe algérien d’ Al Qaïda dans le Maghreb islamique (AQMI) ne serait pas impliqué dans l’assassinat des touristes français en Mauritanie le 24 décembre. Dans un communiqué « sur les dernières victoires des moudjhadines en Algérie et en Mauritanie » mis en ligne dans la soirée du samedi 29 décembre sur ses canaux électroniques traditionnels et que Bakchich s’est procuré, l’ex-GSPC liste une série d’actions simultanées toutes menées le 26 décembre dans ces deux pays, mais ne revendique pour la Mauritanie que des combats avec des soldats au nord est de Nouakchott, dont quatre d’entre eux ont succombé… Pas un mot sur l’assassinat des quatre Français à Aleg (sud du pays), que ce soit pour s’en féliciter ou pour en démentir la paternité… Bonne ou mauvaise, cette nouvelle vient remettre en question la thèse privilégiée par les enquêteurs mauritaniens d’un acte à caractère politique contre les Français, sans pour autant apporter de réponses. Ca, c’est de la communication.

Anonyme a dit…

Combien l’Amérique avait accordé et accorde toujours à l’entité sioniste et terroriste Israël, combien de vetos ?
Les mauritaniens ont marché et marche chaque jour comme des naïfs, fiers de l’être contre l’entité sioniste et terroriste d’Israël et son allié inconditionnel les USA, FORCE DU MAL PAR EXCELLENCE , terrorisé par le lobby de la nébuleuse inhumaine sioniste SELON tout le monde y compris les authentiques américains qui n’ont pas à prouver par le zèle du nouveau venu leur allégeance en parallèle à leur démagogique Mauritanie d’abord. La liberté, la justice et l’honnêteté ne s’accommodent pas avec la peur d’une marmite ou autres choses qui risquent d’être vide ou de se vider.

mouhamed

Anonyme a dit…

Couli,

le gars est devenu colonel apres le coup. En faisant le discours, il s' etait deja mis les etoiles de colonel. Il deviendra general apres. A-

Anonyme a dit…

Mouhamed,

Si on avait marché lors du massacre des negro-africains, l' impunité dans l' affaire de la drogue de NDB et le lache assassinat de nos soldats de Tourine, El Ghallawiya, Lemgheity et autres aberrations tel que le cas de Oumoulkheir, la marche pour la palestine aurait eu sens. On aurait meme applaudi Tawassoul qui est notre prochain Hamas et Dedew notre prochain Cheikh Yassine. Je vois un parallele entre ce que je lis dans le livre de Charles Enderlin sur comment Hamas a ete mis sur pied et ce que twil le' emer azzizzo est entrain de faire avec Tawassoul. On le regrettera et nos enfants vont en souffrir. Toi, moi et Maatala on sera mort.Mseikinine nos enfants: nous sommes entrain de leur preparer l' enfer avant meme l' au-dela.

A-

Anonyme a dit…

A-;

Charles Enderlin est loin d'être une référence. , je peux le lire mais je diversifierais ma lecture pour ne pas subir une lecture inique et cynique des choses.
Si l'humanité avait lutté sincèrement et à temps contre la traite négrière ça aurait changé le sens de l'histoire. SI fait appel forcement à autres SI ? Seule une légèreté profonde permettra de croire que l’infamie et la tromperie actuelle seront soutenables même à court terme.

mouhamed

maatala a dit…

Salam

A_ a dit:

"Mouhamed,

Si on avait marché lors du massacre des negro-africains, l' impunité dans l' affaire de la drogue de NDB et le lache assassinat de nos soldats de Tourine, El Ghallawiya, Lemgheity et autres aberrations tel que le cas de Oumoulkheir, la marche pour la palestine aurait eu sens"

-------------------------------

DAN'DEMA DOW dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Mohamed a dit:

"Charles Enderlin est loin d'être une référence"

---------------------------------

Pourtant les plus grands critiques de ce journaliste sont des Israéliens eux-mêmes.

Preuve qu'il a touché là ou cela fait mal: Poser les questions qui fâchent.

Ces confrères reconnaissent que c'est l'un des meilleurs experts sur la question Israélo-palestinienne.

De quoi faire pâlir DEDEW et autre chamanes qui sont incapable de s'exprimer sur la question de l'esclavagisme dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Mouhamed:

Je remarque que A- et vous avez une obsession avec le mot souche. En d'autres termes, vous pensez que je ne dois pas avoir et/ou exprimer certaines opinions a' cause de mes origines etrangeres. You are free to think whatever you want. I just can't worry about it.
J'ai deja ecrit et je me repete ici en disant que la Mauritanie est mon pays de naissance et l'Amerique est mon pays d'adoption.Je n'ai absolument pas froid aux yeux pour dire: Si tu aimes les USA, je t'aime. Si n'aime pas les USA, je ne t'aime pas. Si tu aimes la Mauritanie, je t'aime. Si tu n'aimes pas la Mauritanie, je ne t'aime pas.
J'ai enseigne' Civics and U.S. History. Je sais que votre raisonnement a ete' utilise' pour nier la citiyennete' aux noirs Americains. Il leur a fallu plus de 250 ans pour etre reconnus comme citoyennes et cityens des USA. Pendant plusieurs annees On a egalement nie' plusieurs droits aux blancs qui sont venus de l'Europe du Sud.Les juifs qui sont venus de l'Europe de l'est, ont connu le meme sort. Jusqu'aujourd'hui certains milieux racistes veulent nous faire croire que le President Obama n'est pas ne' a' Hawai. C'est leur maniere de dire qu'un noir ne doit pas etre President Americain.
Je vous conseille de mettre fin a' vos declarations racistes et xenophobes. Les lois Americaines sont specifiques sur les conditions pour devenir une citoyenne ou un citoyen Americain. Nous connaissons nos droits, nos devoirs et nos responsabilite's.

You are wasting your time if you think that some stupid statements from you will make me feel sad. Only I can make myself feel sad or bad. I don't give that power to anyone.
Ceci etant dit, j'ai deja ecrit que
Je ne suis pas le sujet de ce forum mais c'est bien la Mauritanie qui l'est. Il faut donc vous attaquer a' mes ide'es a' propos de ce que les dirigeants Mauritaniens doivent ou ne doivent pas faire.

Je reagis parce que je vois des naifs, des imbeciles, des espions de certains services secrets des pays arabes sacrifier le vaillant peuple Mauritanien afin d'atteindre leurs propres buts imbeciles. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens sont leurs otages. Ils sont bombarde's matin et soir avec Israel a fait ceci, Israel a fait cela et d'autres betises qui n'ont rien a' voir avec nos problemes quotidiens Mauritaniens.
Ces imbeciles ne disent jamais a' notre peuple que presque tous les pays arabes ont directement ou indirectement des relations economiques, commerciales et autres avec l'etat d'Israel.
En 1994 six pays membres du Conseil de Cooperation du Golf ont annonce' qu'ils se supporteront plus le boycott economique d'Israel. La declaration de Taba (Egypt) allait dans le meme sens. La jordanie et l'OLP font plusieurs affaires commerciales avec Israel. Le Maroc, la Tunisie et le Kouweit se sont regulierement oppose's aux sanctions economiques que la Ligue Arabe voulait imposer a' Israel.Qatar, Oman et le Maroc ont negotier des accords commerciaux avec Israel. Les autres pays arabes producteurs du petrole peuvent vous faire croire ce qu'ils veulent mais ils savent et nous savons qui gerent une bonne partie de leur argent qui se trouve dans les banques occidentales.
IL FAUT QU'ON ARRETE DE MENTIR AU VAILLANT PEUPLE MAURITANIEN!
OUVREZ VOS YEUX!!!!
IL FAUT ETRE PRAGMATIQUES ET REALISTES!!!!!
CHERCHEZ TOUTES LES ALLIANCES QUI VOUS AIDERONT A' SORTIR DE LA MISERE, DE L'IGNORANCE ET DU SOUS-DEVELOPPEMENT.

LA MARMITE FAMILIALE EST VIDE!

LA MAURITANIE D'ABORD!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

couly,

§Il ne faut pas ramener le sujet à votre personne pour esquiver votre embarras et les contradictions de à votre fameuse marmite ébranlée par la vérité et le courage de la dire sans détour et hors des sentiers battus dans une stricte complaisance non assumée pour se relâcher avec un sang-froid singulier sur la partie prétendue faible et sans défense. Il y’a des moyens de cacher un manque criant des arguments plus intelligemment sans accuser les autres de parler des souches ou des couches car personne n’a parlé de vous à titre personnel ?????

maata,

Où sont l’audace et l’esprit épris de justice et sans compromission !! L’audace serait-elle en fonction des sujets et des circonstances et du modele de tabou regnant , le fou serait-il subitement devenu sage ?

mouhamed

Anonyme a dit…

couly,

§Il ne faut pas ramener le sujet à votre personne pour esquiver votre embarras et les contradictions de à votre fameuse marmite ébranlée par la vérité et le courage de la dire sans détour et hors des sentiers battus dans une stricte complaisance non assumée pour se relâcher avec un sang-froid singulier sur la partie prétendue faible et sans défense. Détrompez- vous ? Il y’a des moyens de cacher un manque criant des arguments plus intelligemment sans accuser les autres de parler des souches ou des couches car personne n’a parlé de vous à titre personnel ?????

maata,

Où sont l’audace et l’esprit épris de justice et sans compromission !! L’audace serait-elle en fonction des sujets et des circonstances et du modèle de tabou régnant, le fou serait-il subitement devenu sage ?

mouhamed

Anonyme a dit…

Il faut lire: "...Si tu aimes les USA, je t'aime.Si tu n'aimes pas les USA, je ne t'aime pas. Si tu aimes la Mauritanie, je t'aime. Si tu n'aimes pas la Mauritanie, je ne t'aime pas."


Bilkiss corrigera les autres erreurs!

Allez les amis, il faut qu'on soit pragmatique et realiste.
Ce monde d'aujourd'hui n'a aucune pitie' des faibles.Les roles sont partage's!!!! Si on vous donne un mauvais role afin de confirmer des ide'es imbeciles que quelques imbeciles ont dans leurs cervelles et sacrifier notre peuple; IL FAUT DIRE NON ET NON, NOUS NE JOUERONS PAS VOTRE JEU!!!!!!

LA MARMITE FAMILIALE MAURITANIENNE EST VIDE!!!!!!!

LA MAURITANIE D'ABORD!!!

Anonyme a dit…

Mouhamed:

Je vous renvoie aux deux citations suivantes et comme vous etes intelligent, je vous laisse le soin de les expliquer aux lecteurs de canalh:

"...Pas besoin de debattre la-dessus. on suit ce que disent les Americains de souche..."
A- 31 MAI 2010 06:15


"...authentiques Americains qui n'ont pas a' prouver par leur zele du nouveau venu leur allegeance en parallele a' leur demagogique Mauritanie d'abord."
Mouhamed 6 juin 10:59

There are many things that you still don't understand. It is always interesting to observe people who think that only they are intelligent and everyone else is stupid!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Les zamis,

A force de continuer à faire l' interessant et ne pas écouter notre autre moitié, cela peut nous arriver. Pas à Paris, mais à Tripoli pour enquiquiner azzizzo. C' est du possible. Gouvernement negro-africain ou hartani? Qu'on ne m' attaque pas comme ce n' est pas moi qui est derrière cette republique kabyle.

El lambeu ça va?

A-
---

Formation à Paris d'un "gouvernement provisoire kabyle" autonomiste

Un gouvernement provisoire kabyle GPK a été mis en place mardi dernier à Paris, qui vise, selon ses initiateurs à "ne plus subir l'injustice, le mépris, la domination" du gouvernement d'Alger.

"Niés dans notre existence, bafoués dans notre dignité, discriminés sur tous les plans, nous nous sommes vus interdits de notre identité, de notre langue, et de notre culture kabyles, spoliés de nos richesses naturelles, nous sommes, à ce jour, administrés tels des colonisés, voire des étrangers en Algérie ", a dénoncé dans un communiqué Ferhat Mehenni, 59 ans, président du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK), formé en 2001.

"Aujourd'hui, si nous en sommes à mettre sur pied notre gouvernement provisoire, c'est pour ne plus subir ce que nous endurons d'injustice, de mépris, de domination, de frustrations et de discriminations depuis 1962", date de l'indépendance de l'Algérie par rapport à la France, a-t-il ajouté.

Le "gouvernement provisoire kabyle" se compose d'un président, Ferhat Mehenni, plusieurs fois arrêté en Algérie et sous le coup d'un mandat d'amener par les autorités algériennes, et de neuf ministres, dont deux femmes.

La constitution du GPK est un tournant pour la revendication autonomiste kabyle, dans la mesure où ses membres en exil deviennent de facto autant de cibles potentielles pour un pouvoir algérien, qui rejette l’option d’autonomie et réprime brutalement toutes manifestations organisées sur le territoire algérien.

La Kabylie est une région montagneuse et pauvre située à l'est d'Alger, foyer traditionnel de contestation. Les Kabyles, qui parlent une langue berbère différente de l'arabe (le tamazight), militent depuis l'indépendance de l'Algérie pour la reconnaissance de leur langue et leur culture.

Anonyme a dit…

Suite - republique kabyle. A-
---

Pour mémoire, les évènements récents permettent de prendre la mesure de la détermination de l’Algérie à enrayer le processus autonomiste. En effet, 10 jours après le rassemblement du 16 mai, le Mouvement Citoyen des Aarchs et Parents des Victimes et blessés du Printemps Noir marchaient pour une deuxième fois le 26 mai.

Les services de sécurité ont fait 12 blessés parmi les manifestants éparpillés à coup de matraque et au gaz lacrymogène. Ils avaient été admis aux urgences du CHU de Tizi-Ouzou. Le père de Massinissa Guermah, icône du « printemps noir » de 2001, venu lui aussi réclamer justice a subi une fracture à la jambe. Les délégations régionales avaient été bloquées aux portes de la ville par des escadrons de police, deux cent militants furent ensuite stoppés dans leur marche à quelques mètres du siège de la wilaya.

Bien avant, le 24 avril, trois jours après l’annonce de la création du GPK, une trentaine de manifestants avaient été arrêtés près d’Alger. Deux journalistes, Adlène Meddi, rédacteur en chef de El Watan Weekend du quotidien El Watan, et Chawki Amari, chroniqueur de ce même journal faisaient partie des personnes arrêtées. L’un des témoins a déclaré : « Nous étions quelques dizaines à vouloir manifester pour la démocratie en général, et aussi pour la cause berbère dans le cadre du printemps amazigh ».

Enfin notons que les objectifs de la médiatisation visent à montrer à l’opinion nationale et internationale que le GPK comme le MAK, sont désormais devenus des acteurs incontournables sur la scène politique algérienne.

L’idée force de la médiatisation post-1er Juin est d’installer le gouvernement provisoire comme le MAK comme une force politique crédible portant le message de l’autonomie. Pour cela, il est recommandé aux communicants de mettre à contribution leurs relais sûrs, en toute discrétion, afin de parvenir à la « masse critique » en termes d’informations diffusées sur le GPK.


Indications les liens :

Gouvernement : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gM1hsdWoTV64TG8wsm1WNTMEF3WA

Membres : http://www.temoust.org/ceremonie-d-insallation-du,14903

Blessés : http://www.kabyle.com/12-blesses-les-marcheurs-du-26-mai-tabasses-11232-260510.html



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

maatala a dit…

Salam

Le Harki a dit

"Ces imbeciles ne disent jamais a' notre peuple que presque tous les pays arabes ont directement ou indirectement des relations economiques, commerciales et autres avec l'etat d'Israel.
----------------------------------

Dans la syrie plus amnésique que mois tu meurs:

Certains pays arabes se sont servis de la cause palestinienne pour préparer la mère des batailles ( Irak, libye....

L'IRAN massacre ses opposants au nom de la lutte contre Israel.

Les opposants du régime iraniens sont considérés comme les agents d'israel et des USA.

Ces faux-culs et non imbéciles oublient surtout de dire que certains pays arabes ont massacrés des palestiniens( Syrie, jordanie,liban, Egypte.....) par milliers et aujord'hui, ils versent des larmes de crocodiles pour se faire oublier.


A propos des difilés (sic)


Ils font tous descendre dans les rues des gens incapables de s'opposer à un coup d'état ( azziz ente vem) qui a mis fin à la seule véritable élection démocratique.

De drole de manifestants a qui on vole la seule chose qui a fait que ce pays ai eu un moment de gloire, car cité en exemple de transparence lors de l'élection de couilles molles (sidoca).

Pour remercier le violeur des institutions (azziz ente vem), ils votent pour lui.

Je note seulement avec tristesse qu'ils sont plus prompts à défiler pour Gaza que pour le Darfour.

Fière qu'ils sont d'être membre de l'international esclavagiste.


Couly a raison quand il dit qu'ils faut se concentrer sur nos problèmes, car Israel n'est pas un danger pour la mauritanie , mais plutôt Tawassoul, l'autre caricature du HAMAS.

Tawassoul en profite pour se faire du gras en surfant sur l'émotion légitime du peuple d'ignares arrogants.


Ces spécialistes de l'entrisme prépare lentement et sûrement le règne de la pensée unique et de l'obscurantisme.

Je parie que Dedew sera leur futur candidat à la présidentielle.

Le future guide suprême de la future "Mollathanie" des sables dit le fou

maatala

kimporte a dit…

scoop

à lire chezvlane commentaire

Ould Boubacar ne fait pas partie du cercle des économistes ! Oumeir raconte des salades !

preuve à l'appui

Anonyme a dit…

Couli,

Tu n' es pas americain de souche. Tu es notre compatriote d' aioun. Comme Aqmi n' est pas mauritanien de souche (s' il l' a jamais été), mais importé made in Algeria et Saudi Arabia. l' amerique est une grande nation qui accepte les importations. Pas comme nous qui tentons d' exporter notre autre moitié au senegal et au mali, meme au gabon. Hamahoullah enta vem?

A-

Anonyme a dit…

couly:


« Vous êtes intelligent » de votre part c’est flatteur à l’image de « Mauritanie d’abord » pour tous les authentiques mauritaniens sauf les imbéciles et les menteurs.


Vous avez relevé votre statut aux USA, no native ? Nous comme vous avant votre nouveau statut, on a que notre chère et ténébreuse Mauritanie, qui ne nous impose rien, aucun tabou pour appréhender la réalité en toute liberté, notre marmite est au moins remplie de ça et peut même déverser l’amour désintéressé du peuple martyr de gaza sans risque de commettre un sacrilège passible de ..et sans nous détourner de toutes les causes que nous jugeons librement justes.


mouhamed

maatala a dit…

Salam

Lu sur rue 89

"Les Egyptiens mariés à des Israéliennes seront déchus de leur nationalité
Des milliers d'Egyptiens se marient en Israël.
AFP/Jonathan NackstrandPar RFI
La Haute cour administrative du Caire a confirmé samedi 5 juin 2010 un jugement du tribunal administratif privant de la nationalité égyptienne tout citoyen ayant épousé une Israélienne. Il ne faut pas permettre la naissance d'une génération « qui ne soit pas loyale à l'Egypte et au monde arabe » a fait valoir l'avocat qui a porté plainte en justice. Une décision qui arrive à moment où jamais Israël n’a été aussi impopulaire.

C’est en janvier 2009 que l’avocat islamiste Nabil al-Wahch a intenté son action devant le tribunal administratif. Il réclamait la généralisation de l’application d’un décret du ministère de l’intérieur privant des Egyptiens ayant épousé des Israéliennes de leur nationalité. Al-Wahch se basait dans sa demande sur l’article 2 de la Constitution stipulant que la charia islamique est « la source principale des lois » et, selon lui, sur le « danger que représente l’entité sioniste pour la sécurité nationale » égyptienne.

On estime à cinq mille le nombre d’Egyptiens ayant épousé des Israéliennes. Il s’agit dans la quasi-totalité des cas d’Egyptiens qui ont émigré en Israël pour y trouver du travail et qui se sont mariés avec des arabes musulmanes israéliennes pour obtenir un permis de séjour ou pour fonder tout simplement une famille.

Ces Egyptiens, lors du verdict du tribunal administratif avaient menacé d’entamer une grève de la faim et de poursuivre l’Egypte devant les instances internationales des droits de l’homme. Rappelons que l’Egypte a signé un traité de paix avec Israël depuis 1979 mais que les relations entre les deux pays ont toujours été tendues.

tags: Egypte - Israël - Justice

maatala

Anonyme a dit…

Lu pour Couli. AQMI c'est toujours 400 types. Tamanrasset dit qu'il a 25.000 soldats et pense en mettre 75.000 contre les 400.C'est comme utiliser un tank pour ecraser un boudou. A-

http://www.kold.com/Global/story.asp?S=12599796

maatala a dit…

Salam

Cher mouhamed tu dis:

"sans nous détourner de toutes les causes que nous jugeons librement justes"

----------------------------

Je constate que ne figure pas parmi ces causes:

- L'esclavagisme
- les manifestation pour le retour des déportés.
- Le génocide du Darfour
- Le retour des bidasses dans leurs casernes.
- Etc.................

maatala

Anonyme a dit…

cher maatala,

Où sont l’audace et l’esprit épris de justice et sans compromission !! L’audace serait-elle en fonction des sujets et des circonstances et du modèle de tabou régnant, le fou serait-il subitement devenu sage ?

La question palestinienne contrairement au Darfour inhibe l’ardeur du militant humaniste fou de justice et d’égalitarisme.


Attention il y’a une lecture qui prétende que les palestiniens de GAZA sont sémites.

mouhamed

maatala a dit…

Salam

Cher mouhamed

L'esprit de justice commence par l'éradication de l'esclavagisme et la punition des esclavagistes mauritaniens et leurs alliés soudanais.

LAGRABOU THOUM LAGRABOU dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly le harki

Tu l'amérique a donné......

Tu omets par malhonnêteté intellectuelle de dire tout ce qu'elle a pris au reste du monde.

Tu omets aussi les conséquences de votre cupidité atavique:

Les subprimes, madoff et Leman-brother passant par Enron c'est pas en corée du nord dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"En liberté mais en Mauritanie"

Condamnée en première instance à 17 ans de réclusion pour avoir contraint sa fille mineure à épouser un homme plus âgé qu’elle et avoir des relations sexuelles avec lui, Hawa Mint Cheikh El Bou sera libre dans les prochains jours.

Les deux autres personnes détenues dans cette affaire retrouveront aussi la liberté. Il s’agit de El Moctar Ould Abderrahamane, le mari de la victime, qui avait été condamné à 13 ans et demi pour "agression sexuelle" et le propre père de la victime, Mohamed Ould Abdallahi, à 18 mois de prison pour "menaces" contre sa fille.

Cette affaire matrimoniale remonte à juin 2007. La famille Mohamed Ould Abdallahi qui vivait en Espagne depuis des années où le père travaillait comme matelot à Cadiz, décidait de rentrer en vacances en Mauritanie. Ils font découvrir à leurs enfants leur village en Assaba. Parmi ces enfants, une mineure de 14 ans, Selamha. Mais au cours de ces vacances estivales, le couple décide de donner sa fille en mariage.



Comme souvent dans la tradition mauritanienne, le prétendant est un cousin. Il est son aîné de 26 ans. Traumatisée, Selamha encaisse dans la douleur et attend leur retour des vacances à Cadiz pour porter l’affaire devant la justice de son pays.

Née en 1992 à Puerto Real près de Cadiz, Selamha porte en effet la nationalité espagnole. Après plusieurs rebondissements dans l’affaire et l’intervention discrète de la chancellerie à Nouakchott, l’avocat des trois condamnés, Me José Alvarez, introduit une demande auprès de la justice espagnole pour que ses clients puissent purger leur peine en Mauritanie en vertu des accords en matière de justice signés en 2006 entre la République Islamique de Mauritanie et le Royaume d’Espagne.

La plus autorité judiciaire ibérique a donné hier son accord à la demande de l’avocat José Alvarez. Nos confrères du quotidien espagnol « Diario de Cadiz » titre ce 05 juin 2010 à propos des trois condamnés mauritaniens : “En prisión pero en Mauritania ” (En prison mais en Mauritanie). Pas sûr du tout. Le mariage précoce est certes une pratique illégale en Mauritanie mais tellement courante…qu’elle ne conduit pas en prison.

Info source : Mauritanie 24

maatala

Anonyme a dit…

Bonjour A-;
Lu pour toi

http://recitdevie.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/12/08/comment-l-algerie-a-exporte-sa-sale-guerre-au-mali.html

filsdubled

Anonyme a dit…

A-/Mouhamedou:

Les Americains de souche existent et on les appelle NATIVE AMERICANS!!!!On les appelait Indian Americans ou Indians. Je suis certes un natif D'Aioun et J'EN SUIS TRES FIER mais cela ne diminue en rien le fait que l'Amerique soit mon pays d'adoption. C'etait un choix personnel, je suis tres fier du choix et je ne m'en cache pas.

Je sais qu'il y a toujours un debat a' propos de qui sont Americains et qui ne le sont pas. Nous avons deja ecrit a' propos du cas des noirs Americains (ils sont venus aux USA vers 1617. Il leur a fallu attendre 1868 pour etre considere's comme citoyens Americains). Les Irlandais et autres Europeens du sud qui sont venus a' partir de 1890, ont connu des problemes de discrimination de la part des blancs qui etaient sur place. Ce n'est pas par hasard qu'on parle de "know nothing political party." Les juifs et autres qui sont venus de l'Europe de l'Est, ont connu le meme sort. On ne permetait pas aux juifs d'habiter dans certains endroits. Le grand insdustriel Americain Henry Ford etait connu pour son amour pour Hitler. Ajoutons que plusieurs juifs ont ete' envoye's vers les etats comme Texas parce qu'on ne voulait plus d'eux dans les etats comme New York.

L'essentiel est de savoir que l'Amerique a corrige' ses erreurs. Elle a connu des President d'origine Irlandaise. Je citerai entre autres Kennedy,Reagen et Clinton. Aujourd'hui elle a un president qui a pour pere un Africain.Les lois Americaines interdisent toutes les formes de discriminations base'es sur la race et/ou le pays d'origine de la citoyenne et/ou du citoyen Americain.

Les uns et les autres sont libres de dire ce qu'ils veulent. I just can't worry about them. Je connais mes droits, mes devoirs et mes responsabilite's. It's only human de voir ceux qui ont perdu le combat des ide'es utiliser certaines bassesses.
Dans certaines situations quand on parle de souche et/ou d'authenticite' pour faire taire les personnes, on devient xenophobe et raciste. Let's be careful with our statements!!!!!

Mon amour pour la Mauritanie est sans condition. Si je vous vois faire des betises qui risquent de porter atteinte aux interets strategiques de notre pays, je vous dirai ce que je pense. Ne vous attendez point a' ce que je reste silencieux devant certaines situations!!!!!!

LA MAURITANIE D'ABORD!!!!!
LA MARMITE FAMILIALE MAURITANIENNE EST VIDE!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

KBG:

KH'LEYT BIK KITHRATE LESSAMI!!!

Anonyme a dit…

bien parlé couli !

Anonyme a dit…

Béchir le soudanais pas invité à Kampala pour le sommet des chefs d'etat et de gouvernement de l'UA. L'ouganda est signataire de la CPI et sera forcé d'arreter Béchir dès qu'il attérit à Kampala. Museveni et Béchir sont aussi chien et chat.

Grande question: twil le'emer azzizzo va y aller? S'il n y va pas on dira qu'il hait les africains. Coumbeu enti vem?

===


KAMPALA (Reuters) - Sudanese President Omar Hassan al-Bashir, who faces the risk of arrest on war crimes charges, has not been invited to next month's African Union conference in Uganda, Ugandan President Yoweri Museveni said in a statement.

The International Criminal Court (ICC) has an indictment against Bashir over crimes in Sudan's western Darfur region and African states that are signatories to the agreement establishing the court are obliged to arrest him.

Museveni's office issued a statement late on Saturday saying Sudan would be represented at the conference by "other government officials" and not Bashir.

In March 2009, the Hague-based ICC issued an arrest warrant against Bashir on seven counts of war crimes and crimes against humanity in Darfur, charges that he rejects. It was the first indictment for a sitting head of state.

The year before, the court accused him of masterminding a campaign of genocide in the troubled region, prompting a round of protests from the government in Khartoum.

The African Union has sought a deferment of the arrest warrant, saying it complicates peace efforts in Darfur.

Anonyme a dit…

une pensée à bl

lu pour le débat

L’ancien wali de Nouakchott, Sidi Maouloud Ould Brahim, a été arrêté dimanche 06 juin 2010 au commissariat de police de Toujinine I.

Impliqué dans la distribution illégale de 1700 parcelles au quartier Saada dans la moughatàa de Toujounine, Sidi Maouloud Ould Brahim aurait attribué les dits lots à une seule personne : Oumar Ould M’Haïham, ancien administrateur, qui dirige l’organisation non-gouvernementale « l’équilibre environnemental ».

Le président de la dite-ONG, qui a pu vendre 918 lots des 1700 litigieux ces dernières semaines, a été aussi arrêté avec douze autres personnes impliquées dans ce vaste scandale.

Ce grand problème foncier pourrait bien ouvrir d’autres dossiers tout aussi compromettants comme celui des quartiers « El Velouja » et « Aïn Etalh » dans les moughatàa d’Arafat et Teyarett (Nouakchott).

maatala a dit…

Salam

Comment peut-on distribué 1700 lot à une seule personne?

Il y a du prix nobel dans l'air dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Ould Mhaiham sonne adrar. Allah yensakh ehl guebleu menvesh houm.

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Merci. On l' a lu, mais il faut relire cette saloprise qui nous vient du nord: AQMI fabriqué avec la complicité de qui vous savez.

Je le mets ici pour que Couli lise inchallah comme les US ne sont pas accusés:

http://recitdevie.blogs.courrierinternational.com/archive/2009/12/08/comment-l-algerie-a-exporte-sa-sale-guerre-au-mali.html

Couli: amèricain de souche ou arrivage, ça ne doit pas t' enerver. C' est d' ailleurs bien et hna d' aioun on ne va pas te laisser tranquille. Ta deuxième femme, on la garde au chaud pour toi. Khleytna ya Couli.


A-

Anonyme a dit…

tout part d'un signe

selon l'article pris sur cridem " qui a pu vendre 918 lots des 1700 litigieux ces dernières semaines,"

918!

918x1700= 1560600

dont la somme fait 18
et multi 18x86700

il a été arrêté aujourd'hui
6.6.2010 la somme fait 15

1560600/15= 18x5780

bismila: selon la technique du calcul perpétuel perdu dans l'erreur technique de maata qui a fait disparaître tous les calculs avec l'article

18x 185780= 3344040

dont la somme fait 18

et la multi 18x32

passons voyons d'une autre mani-re

-----------

il a arrêté aujourd'hui
662010x 18= 11916180

tous les chiffres multi font 18x24

si vous faîtes 18x1824 = 32832 c la technique du calcul perpétuel
vous trouverez là un calcul perpétuel

car la somme fait 18
multi 18X16

et 18X1816= 32688

multi chif = 18x128

c que nous avions fait l'autre jour

18x18128=326304

dont la somme fait 18
multi 18X 24

j'aurais pu m'arrêter là vu que plus haut on a déjà fait mais continuons

18x1824= 32832

dontla somm 18
multi 18X 16

et 18x1816 a déjà fait plus haut bis
beau jour pour être pris par un calcul perpétuel pour prendre perpette lol


donc il a affaire à l'homme du 18

adi lol

je devrais breveter cette technique de la 18tologie

adios

Anonyme a dit…

Une brave dame. A-

http://www.boolumbal.org/Video-de-la-depute-MINT-MOGUEYA_a2578.html

Anonyme a dit…

couly,

Tu dis:

" It's only human de voir ceux qui ont perdu le combat des ide'es utiliser certaines bassesses.
Dans certaines situations quand on parle de souche et/ou d'authenticite' pour faire taire les personnes, on devient xenophobe et raciste. Let's be careful with our statements!!!!!
"

Je ne vois malheureusement aucune idée dans tout de ce qui tu avances. Que des accusations gratuites et des veilles histoires démodées pour trouver une sortie rapide par une terrible fuite en avant. Comme il est pénible de sombrer consciemment dans ses propres contradictions pour créer le chaos dans sa marmite mauritanienne et américaine. Une marmite spirituelle en surchauffe par une gênante sous-surveillance assurée inconsciemment par la puissante, mystérieuse terrible doctrine du conformisme établi. Elle est même aux aguets par opportunisme et crainte de l’inconnu. Le peuple de gaza quant à lui est supposé être au moins semi-sémite pour mériter une demi-pensée pour ne pas gener une certaine manière de pensée.


mouhamed

Anonyme a dit…

COULY,
HIYA LA MAURITANIE D'ABORD WELLA LA MARIMITE D'ABORD EYHOUM?

Anonyme a dit…

Merci, pour l’ensemble du peuple mauritanien épris de justice et d’humanisme pour cette honorable manifestation de solidarité pour honorer la mémoire des martyrs de la flottille de la liberté. Leur seul crime est d’avoir voulu apporter pacifiquement des médicaments et de la nourriture à un peuple privé de nourriture et de liberté sous un sadique strict blocus. L’état d’Israël impose cet ignoble blocus aux populations civiles de cette exiguë bande transformée en grand prison avec un silence indigne et même complice de toute la communauté internationale et son gadget le CPI.


Pourtant, la cause palestinienne symbolise la vertu de la dignité humaine face aux dérives racistes de la thèse sioniste du prétendu peuple élu. Le triomphe de cette obscure nébuleuse réduirait l’humanité à un sombre dessein mise à la merci d’une prétendue élite divine chargée de réaliser une étrange et sacrée mission. L’achèvement de cette mission permettrait au malheur et la stupidité inhumaine d’anéantir simplement toute posture menant à l’égalité et la justice. Merci pour le dernier rempart contre cette calamité au service du mépris qui fait encore la lutte, la lutte du peuple palestinien symbole de la conscience et la liberté humaine.


mouhamed

Anonyme a dit…

Mouhamed:

Il faut relire mes ecrits!!!!
Je ne reponds pas aux provocations.


Anonyme du 7 juin 00:31

Both are equally important. Tout ce que je vous demande est de ne jamais accepter de sacrifer la Mauritanie et le vaillant peuple Mauritanien pour qui que ce soit!
Je dis LA MAURITANIE D'ABORD!!!! Si cela doit facher les imbeciles qui n'ont rien compris de la politique internationale et les agents des renseignements des services secrets etrangers qui se trouvent jusqu'au sein du gouvernement Mauritanien, je leur dis tout simplement d'aller au diable MEVEYSSEDHOUM!!!!!

LA MAURITANIE D'ABORD!!!!
LA MARMITE FAMILIALE EST VIDE!!!!

Anonyme a dit…

Huh! Le samsar de toutes les rançons expulsé par l'Arabie Saoudite. Bizarre son lien avec ATT. A-

===
Pour collusion avec des milieux islamistes douteux ! L'ex-chef rebelle, Iyad Ag Aghaly, conseiller consulaire, expulsé de l'Arabie Saoudite


22 Septembre, 07/06/2010

Il y a à peine deux ans que le président de la République, Amadou Toumani Touré, dans sa grande générosité, a cru bon de nommer Iyad Ag Aghaly, un ancien rebelle, comme conseiller consulaire à Djeddah. Peine perdue!

Tout le monde a positivement apprécié cette promotion, bien que l'intéressé n'ait pas les compétences requises. Tout le monde mettait cette élévation au compte d'une gestion politique de la situation sécuritaire dans la région de Kidal. Puisqu'Iyad Ag Aghaly est peint comme étant le grand manitou des bandits armés de Kidal. Il jouait à l'entre deux chaises.

En effet, cet indomptable de l'Adrar des Ifoghas poussait les Bahanga, Fagaga, Oumar Bah et autres Hamada Ag Bibi à s'attaquer aux symboles de l'Etat, à tuer les militaires, à couper les routes en dévalisant les paisibles citoyens de leurs biens. Et tentait, en même temps, à s'imposer à Koulouba comme médiateur d'une crise qu'il a lui-même enfantée. Il prenait le beurre et l'argent du beurre.

Face à cette pratique, ATT l'a donc envoyé à Djeddah pour l'éloigner de sa base et travailler, par la même occasion, à une résolution pacifique de l'insécurité qu'il avait engendrée. Mais, c'était sans compter sur les allures islamistes qu'Iyad avait épousé en s'intéressant à une secte qu'on appelle la "Dawha", exportée à Kidal par le pakistanais Peshawar.

Depuis, lyad est devenu un homme très bizarre. Il mène une vie discrète et ne sort presque jamais des mosquées. C'est ce personnage qu'ATT a envoyé à Djeddah, dans la représentation consulaire du Mali, en qualité de conseiller. Malencontreusement, Iyad n'a pas changé et a poursuivi ses bizarreries dans cette Ville Sainte de Djiddah. Les services de renseignement du Royaume l'ont filé durant une bonne période et ont conclu qu'il est en collusion avec des milieux islamistes douteux. Avant de le déclarer : "persona non grata" et de l'expulser vers Paris. Là également, Iyad se promenait, semble t-il, dans les différentes mosquées. Aux dernières nouvelles, il est rentré à Bamako, la semaine dernière.

Rappelons qu'Iyad Ag Aghaly est le père de la rébellion des années 1990. En effet, en 1988, un groupe appelé le Mouvement pour la libération de l'Azawad (MPLA) voit le jour. Son secrétaire général, Iyad Ag Aghaly, déclencha une rébellion dans la nuit du 28 juin 1990. Deux attaques furent lancées par un groupe de 50 hommes armés. Cette opération se solda par la mort de quatre personnes à Tidermène et de 14 à Ménaka, dont 4 soldats maliens. Après les accords de Tamanrasset du 6 janvier 1991, le MPLA se scinda en plusieurs groupes : le Front Populaire de l'Azawad (FPLA), l'Armée révolutionnaire de Libération de l'Azawad (l'ARLA) et le Mouvement Populaire de l'Azawad (MPA) d'Iyad Ag Aghaly. Il est le premier à déposer les armes et à inscrire ses actions dans le cadre d'une négociation pacifique. La suite est connue jusqu'à la reprise des hostilités le 23 mai 2006. Et le repli des bandits armés dans le maquis de Teghagharet, suivi des négociations en Algérie, soldées par l'Accord d'Alger du 4 juillet de la même année.

A suivre...

Anonyme a dit…

The French Mining Company OSEAD Announces the Creation of a Subsidiary in Mauritania, in Collaboration with Groupe AZIZI (Mauritania) and the Compagnie Minière de Touissit (Morocco) for Uranium Exploration and Extraction

© Business Wire 2010
2010-06-07 07:32:03 -
OSEAD : , a French mining company developing a breakthrough technology in oil shale and sand processing, today announced the establishment of a subsidiary in Mauritania, in collaboration with Groupe AZIZI : and OSEAD's Moroccan subsidiary Compagnie Minière de Touissit ( CMT : ).
Groupe AZIZI is a partner of choice because it holds (via
its Macoba and ID-Geoservices subsidiaries) the largest number of mining permits (for uranium, gold and iron) in Mauritania - a country with some of the world's most abundant uranium deposits.

"We are delighted with this collaboration with a world-reputed Mauritanian group . The agreement will enable us to reinforce our mining exploration activities in Mauritania. The country's potential for uranium extraction has been underexplored and the results of our initial work are very encouraging", emphasized OSEAD Chairman Jean-François Fourt.

OSEAD was established in 2006 and specializes in the exploration and extraction of mineral deposits (lead, zinc, copper, uranium, etc.). It has also developed a unique technology for extracting hydrocarbons from tar sands and schists, which delivers energy savings while protecting the environment. In addition to its activities in Mauritania, OSEAD is currently exploring in Ivory Coast and plans to prospect in Algeria.

OSEAD produces over 27kt of lead/silver concentrate and almost 5kt of zinc concentrate via its Moroccan subsidiary CMT. With a focus on shareholder value, the company has worked with a group of experts to develop an innovative hedging strategy for metal prices.

A partnership with Groupe AZIZI is a great advantage because, moreover than being one of Mauritania's largest companies, its mine subsidiaries (ID-Geoservices) can count on the strategic support of its subsidiaries specialized in complementary fields such as logistics, construction, road & air transport and goods handling.

The Moroccan mining company Compagnie Minière de Touissit (CMT) is 67% owned by OSEAD Maroc Mining (OMM). The shares are listed on the Casablanca Stock Exchange. CMT specializes in the exploration, extraction and processing of precious- and base-metal ores. It operates the Tighza mine in the Middle Atlas Mountains and produced 27,740 metric tons of lead-silver concentrate and 4,720 metric tons of zinc in 2009. CMT is pursuing an ambitious exploration programme, notably in Morocco.



Caroline Carmagnol06.64.18.99.59 caroline@alizerp.com : mailto:caroline@alizerp.com

Anonyme a dit…

Implantation de l’UPR de Bassiknou : Un problème toujours non résolu

L’épilogue de l’implantation de la section de l’Union pour la République (UPR) à Bassiknou est loin de connaître sa fin contrairement à ce qui a été annoncé. Malgré l’élection -jugée controversée- d’un secrétaire général de la section, le problème reste entier. L’UPR avait d’ailleurs décidé d’envoyer une commission d’enquête sur place. Cette commission ne s’est pas encore rendue sur lieux pour examiner les conditions qui ont prévalu lors de l’élection de la section de Bassiknou. Lors de l’implantation des militants de l’UPR avaient contesté l’élection de certains responsables de la section de Bassiknou estimant que les dits responsables ne sont pas membres de l’UPR. «Comment se fait-il qu’une mission d’implantation de l’UPR puisse se permettre d’élire des militants encore actifs du RFD et des partis de l’opposition au sein de la section ? » s’est demandé un acteur politique de Bassiknou.
Pour le moment c’est encore le statut quo à Bassiknou. Les acteurs politiques de Bassiknou attendent toujours l’arrivée de la mission de l’UPR.

Anonyme a dit…

Maatala,

C'est de ta faute. Hatha le kheneral mouchkila. C'est ce qu'on appelle el kejj.

===
Le Groupe AZIZI crée une filiale en Mauritanie avec OSEAD France lundi 7 juin 2010 / 10 :14

OSEAD, société minière française développant des technologies très innovantes dans le domaine de l’extraction, a annoncé, aujourd’hui la création de sa filiale en Mauritanie, en partenariat avec le Groupe Azizi et la Compagnie Minière de Touissit (CMT), société marocaine.



Le Groupe Azizi est dirigé par Ahmed Baba Ould Azizi Ould Mamy, président de la Confédération nationale du patronat mauritanien (CNPM).

La nouvelle filiale doit s’occuper de l’exploration et l’exploitation des mines d’uranium en Mauritanie.

Le groupe français a justifié le choix de son partenariat avec le groupe mauritanien en raison qu’il est l’opérateur minier Mauritanien qui détient, au travers de ses filiales Macoba et ID-Geoservices, le plus grand nombre de permis miniers (uranium, or et fer) en Mauritanie, un pays disposant de gisements d’uranium parmi les plus prospères du monde.

L’avantage d’un partenariat avec le Groupe Aziz tient au fait qu’en plus d’être l’un des groupes les plus en vue du pays, ses filiales mines (ID-Geoservices), peuvent compter sur l’appui stratégique de ses filiales spécialisées dans des domaines complémentaires comme la Logistique intégrée, le BTP, le Transit et la Consignation, ont souligné les nouveaux partenaires.

canalrim.info

maatala a dit…

Salam

Mon pote mouhamed a dit:

"Une marmite spirituelle en surchauffe par une gênante sous-surveillance assurée inconsciemment par la puissante, mystérieuse terrible doctrine du conformisme établi"

--------------------------------

Tu as fait l'ENA ou Polytec..

En français facile cela donne quoi dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Cher mouhamed

je me permets de t'emprunter ton texte du 7 juin 2010 02:03


"Merci, pour l’ensemble du peuple mauritanien épris de justice et d’humanisme pour cette honorable manifestation de solidarité pour honorer la mémoire du DARFFOUR.

Leur seul crime est d’avoir voulu apporter pacifiquement des médicaments et de la nourriture à un peuple privé de nourriture et de liberté victime d'un sadique génocide. L’état du Soudan massacre des populations civiles avec un silence indigne et même complice de toute la communauté arabe.


Pourtant, la cause du darfour symbolise la vertu de la dignité humaine face aux dérives esclavagistes.

Merci pour le dernier rempart contre cette calamité au service du mépris qui fait encore la lutte, la lutte du peuple du Darffou symbole de la conscience et la liberté humaine.

mouhamed

----------------------------------

Cher momo

les manifestants que tu félicite ont la mémoire et les causes sélectives.

Il est inimaginable pour eux de défendre ceux qu'ils considèrent comme des esclaves.

Certains parmi eux pensent que le Darffour c'est sur Véga.

"MOLLI" VEGA c'est loin dit le fou.

maatala