mardi 3 août 2010

Anniversaire : Un an après, Le Président Ould Abdel Aziz

Peut-on faire le portrait de Mohamed Ould Abdel Aziz? Difficilement…L’homme a toujours été un introverti. Au sens qu’il n’a jamais cherché à être aux devants de la scène. Quand il était commandant du Bataillon de la sécurité présidentielle (BASEP) dont il est le créateur, il n’a pas occupé l’espace que d’autres occuperont, profitant de cette position privilégiée d’être le premier «collaborateur» du Président Ould Taya. En réalité, cette position, il l’occupera par deux fois. Nous y reviendrons plus loin… suivons le cursus…

Mohamed Ould Abdel Aziz est né en 1956 à Akjoujt. Il a rejoint l’Armée nationale en 1977. Sortant de l’Académie Royale Militaire de Meknès au Maroc, il a gravi successivement les échelons de l’armée de terre. C’est après avoir mis en place le Bataillon de sécurité présidentiel, plus connu sous l’acronyme BASEP, que la notoriété du commandant Ould Abdel Aziz a commencé à grandir au sein de la grande muette. Mais seulement au sein de l’Armée, il reste inconnu du public.

Le BASEP… un bataillon qui fera parler de lui… C’est en 1989 que le Président Ould Taya perd confiance au corps d’élite de la Gendarmerie jusque-là chargé de sa sécurité. Plusieurs tentatives de coup d’Etat prenant toutes en compte les défaillances de la sécurité présidentielle, finissent par le convaincre de l’utilité de monter un corps dédié à la seule sécurité présidentielle. Il sera d’abord appelé «garde républicaine», à la manière irakienne.

Toujours soupçonneux, Ould Taya en confie le montage à des officiers de la «nouvelle génération». Celle qui n’a pas connu les comités militaires et qui est plus ou moins professionnelle. La tâche est confiée au jeune commandant Mohamed Ould Abdel Aziz.

Il monte une unité sur la base de l’élitisme : des jeunes déterminés, bien formés, solides à la base, sans fortes attaches sociales, loin de tout militantisme politique… Deux cents à trois cents sont ainsi triés.

Ould Abdel Aziz se voue entièrement à son travail. Nous sommes au début de la constitution du système qui allait instaurer la médiocrité en méthode de gouvernement. Pas de place pour les professionnels sans engagements excessifs pour le pouvoir. Ould Abdel Aziz est vite accusé par des officiers, cousins pour la plupart de Ould Taya, d’ambition «démesurée». Assez pour le virer vers le CQG chargé de la sécurité à l’intérieur de l’Etat Major national. C’est aussi le corps qui présente les honneurs au Président de la République.

Il est rappelé moins quatre années plus tard. Au BASEP. En 1999, c’est la première tentative de coup d’Etat du groupe des jeunes officiers nationalistes arabes fédérés autour du Saleh Ould Hanenna. Une tentative d’assassinat programmée pendant le grand défilé militaire du 28 novembre fêté en grande pompe cette année-là.

L’enquête est rapidement bouclée, trois officiers admis à faire valoir leurs droits à la retraite. La politique est passée par là. Les officiers nationalistes arabes peuvent tranquillement préparer juin 2003.

Le 8 juin 2003, dans la nuit de samedi à dimanche, un peu après minuit, les blindés attaquent la présidence. Le BASEP n’est pas préparé pour faire face. Le système Ould Taya est monté selon les besoins. La division des blindés – bataillon des blindés (BB) – fait partie du dispositif de sécurité de la présidence. Aucune autre unité n’a d’armes antichars : on suppose que les chars font partie du dispositif ami. Même le BASEP ne doit pas avoir la puissance de feu nécessaire.

Quand le lieutenant-colonel Mohamed Ould Abdel Aziz arrive sur les lieux quelques minutes après l’attaque, peu d’hommes étaient encore là. A peine 25. La résistance s’organise malgré tout. Le Président Ould Taya a déjà été «évacué» par son aide de camp vers le camp de la Garde nationale. Les putschistes le chercheront partout sauf là.

Quoi qu’on dise et quoi qu’on pense, c’est bien le jeune lieutenant-colonel Ould Abdel Aziz qui fait échouer la tentative. Il en attend une légitime reconnaissance. Elle ne viendra pas. Ou tardivement. C’est d’autant plus frustrant que la gloire et la célébration sont allés à des officiers qui ont peu ou pas participé à la mise en échec du putsch. Le colonel Ould Abdel Aziz devra attendre août 2004 pour se voir décoré de la plus haute décoration militaire de l’époque : promotion au grade de colonel. On lui reconnaît – timidement il est vrai – le mérite d’avoir déjoué la tentative. Et d’avoir un rôle plus ou moins essentiel dans la stabilité du régime.

Ce que le grand public ne sait pas, c’est le rôle de l’officier Ould Abdel Aziz dans la surveillance et la mise à nu des complots des Cavaliers du changement. Il est aussi à l’origine de l’échec de la tentative de 2004.

Tellement déterminant qu’on dira à un certain moment que les comploteurs sont les fidèles serviteurs d’un complot qui devait aboutir un certain 3 août 2005. Le colonel Mohamed Ould Abdel Aziz est le principal concepteur et exécutant du coup de force qui mit fin aux 21 ans du régime autocratique de Maaouya Ould Taya. Avec son alter ego, le colonel Mohamed Ould Ghazwani .

Cinq jours plus tard, le 8 août 2005, alors que le Président du CMJD n’avait toujours pas prononcé de discours, ni fait la moindre déclaration, c’est encore Ould Abdel Aziz qui prit l’initiative dans une interview à la Voix de l’Amérique (reproduite intégralement dans la Tribune N°267 du 10 août 2005) dans laquelle il annonça avec une lucidité et une détermination remarquable les intentions du CMJD.

Après ces premiers moments, les déclarations et apparitions publiques de Ould Abdelaziz se firent très rares. Cependant, l’influence du Général sur l’armée mauritanienne et sur la vie politique du pays n’a cessé de se renforcer au point que certains voient son empreinte partout. On lui prête d’être à l’origine de la réduction du mandat du CMJD de 24 à 19 mois, d’avoir fait adopter le décret interdisant le comptage des votes blancs lors des présidentiels de 2007, ainsi que le réaménagement de l’armée après les limogeages de quelques Colonels dont Ould Boubacar et Ould El Alem. Ce n’est, dit-on qu’après s’être assuré de son appui, que le candidat Sidi Ould Cheikh Abdallahi se présenta aux élections présidentielles. Secret et peu bavard, Ould Abdel Aziz semble pourtant bénéficier d’un sens tout militaire de l’organisation et d’un courage à toute épreuve. Qualités qu’il partage avec Mohamed Ould Ghazwani qui est le deuxième homme fort de la nouvelle junte.

Que les noms des deux compères figurent en troisième et quatrième places sur la liste du Comité militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) en 2005, ne trompe personne. Tous les observateurs savaient que les véritables auteurs du changement du 3 août étaient ceux-là. Ils semblaient avoir mûri leur action. La seule chose qu’ils avaient mal appréciée est la force d’inertie de l’Appareil. Ils ont aussi sous-estimé la capacité de nuisance des hommes de cet Appareil. C’est certainement cela qui avait créé le malaise qui avait fini par s’amplifier devenant une crise majeure. Et c’est certainement ce qui a donné de ces officiers une idée qui n’était pas forcément juste.

Ils prennent donc le pouvoir en traînant plusieurs handicaps dont le plus grave n’est certainement pas l’absence de reconnaissance internationale. En fait, l’opinion a toujours jugé qu’ils étaient associés étroitement au pouvoir durant ces quinze derniers mois. Leurs détracteurs sont nombreux : caciques du régime Ould Taya qui les rendent responsables de leur fin, les prétendants «naturels» à l’héritage de Ould Taya (politiques du PRDS, Apparatchiks civils et militaires, vieille garde des comités militaires de l’époque d’exception…), les opposants qui trouvent qu’ils leur ont volé leur victoire en soutenant un candidat et leur discours de changement en l’adoptant… Et vite ils sont parus comme «les méchants».

Ils ont eu à fournir d’énormes efforts pour inverser l’image que l’opinion avait d’eux. Ils ont été les vrais auteurs du 3 août, alors que la gloire est allée à leurs aînés. Le premier défi pour eux était de refaire l’unité intérieure autour d’eux, de construire un front intérieur capable d’accompagner leurs actions.

Un putsch n’a jamais été une solution durable à une crise politique. La vraie solution est l’ancrage de la démocratie et le renforcement des institutions existantes. Il ne faut pas oublier que la cause première de la situation qui suivra est l’interférence du CMJD dans le jeu politique de la Transition. Un péché originel pour la jeune démocratie mauritanienne. Qui expliquera le reste.

La méconnaissance de l’espace politique et la «trop» grande confiance placée dans le Président élu, véritable «poulain», les amènent à baisser la garde un moment. Le bloc du nouveau pouvoir se fissure. A la présidence se retrouvent quelques rebus du pouvoir civil d’avant juillet 1978, et l’essentiel de la classe politique ayant exercé directement avec Ould Taya. En somme tous les ennemis de ce que Ould Abdel Aziz a fini par incarner : l’Armée et le changement. Raison d’une alliance objective entre les victimes du coup d’Etat de juillet 1978 et celles de celui d’août 2005.

Les manœuvres commencent. Première étape : s’approprier la Présidence et pour ce faire évincer Zeine Ould Zeidane qui gênait à ce moment-là. Deuxième étape : nommer un chef de gouvernement issu du sérail en constitution et ouvrir ce gouvernement à ceux de l’opposition qui voudrait soutenir l’entreprise de déconstruction en contrepartie de portefeuilles ministériels. Troisième étape : liquider les militaires et s’en libérer définitivement. C’était compter sans le sens de la manœuvre et l’intelligence politique des deux officiers concernés.

La contre-stratégie se basait sur une déstabilisation constitutionnelle. Mobiliser les élus de l’Assemblée d’abord pour voter la défiance d’un gouvernement jugé incarnation du passé. L’aile politique joue et perd. Inspiré par son nouvel entourage politique, le Président Ould Cheikh Abdallahi descend dans l’arène pour défendre «son» gouvernement au lieu de rester le modérateur du jeu d’influence.

L’aile militaire a tout loisir à préparer un moment où ce seront les élus qui viendront en grande majorité devant le Président lui dire : «les élus du peuple vous retirent leur confiance». Ce qui augure d’un scrupule certain. Nous en sommes à attendre l’issue politique d’une crise politique somme toute normale dans une transition mal entamée en 2005.

Survient le 6 août. Au petit matin, le Président Ould Cheikh Abdallahi annonce le limogeage des cinq commandants de corps : Etat Major de la présidence (Général Ould Abdel Aziz), Etat Major national (Général Mohamed Ould Ghazwani), Gendarmerie (colonel Ahmed Ould Bicrine), Garde nationale (colonel Felix Negri) et Sûreté nationale (colonel Mohamed Ould El Hady).

Encore un mercredi, comme par hasard – mercredi 12/12/84, 3/8/05 mercredi. C’est le premier coup d’Etat que les Mauritaniens suivront en direct. C’est sans surprise qu’on apprend que le chef de la nouvelle junte n’est autre que le Général Mohamed Abdel Aziz, le plus proche des collaborateurs du Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Nous assistons ainsi aux prolongations d’un match dont le coup d’envoi a été donné le 3 août 2005.

Dans son édition N°408 (23 avril 2007), La Tribune écrivait : «Le symbole, en avril 2007, était fort. Le 10 juillet 1978, Eli Ould Mohamed Val, était un jeune lieutenant en charge d’une unité sous les ordres du commandant Moulaye Ould Boukhreiss. Ce dernier avait fait bouger ses troupes en direction de Nouakchott. Si lui savait pourquoi, ses subordonnés ignoraient tout de l’action.

C’est ce jeune lieutenant qui passera le pouvoir à l’un des plus jeunes ministres du gouvernement civil renversé à l’époque. En effet Sidi Ould Cheikh Abdallahi était, avec Ahmed Ould Daddah (son cadet), les plus jeunes de l’équipe.

Les vrais auteurs de cette orchestration n’ont appartenu ni au CMRN, ni au CMSN. Les colonels Mohamed Ould Abdel Aziz et Mohamed Ould Ghazwani appartiennent à une génération d’officiers qui sont venus à l’Armée pour le métier. Non pour le pouvoir. S’ils sont aux affaires, c’est bien pour sauver une situation qui a failli les entraîner eux-mêmes. 19 mois pour relancer l’espoir d’un ordre nouveau. Malgré les interférences du Conseil militaire».

On découvre l’ampleur de l’incompétence politique de notre encadrement national.

Le Général Ould Abdel Aziz essaye d’abord d’engager avec lui les acteurs politiques majeurs. L’idée d’un «Haut Conseil d’Etat» comprenant cinq civils et cinq militaires, chargés de superviser la constitution d’un gouvernement d’union nationale ayant pour mission de préparer et d’organiser des élections est avancée. Elle est naturellement refusée par les grandes figures politiques. On estime ici que les militaires sont assez faibles, que leurs positions sont indéfendables. Surtout que les condamnations fusent de partout.

Le Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) est immédiatement constitué. Composé des partis Adil que dirigeait Yahya Ould Ahmed Waghf, l’Alliance populaire progressiste (APP) du président de l’Assemblée nationale Messaoud Ould Boulkheir, l’Union des forces du Progrès (UFP) de Mohamed Ould Maouloud, Tawassoul de Jemil Ould Mansour… En somme ceux qui ont perdu le pouvoir veulent le reconquérir au nom de la restauration de la démocratie. Même s’ils organisent une résistance interne, ils comptent plus sur la pression extérieure. Et y croient plus.

Le HCE s’en va à l’intérieur expliquer ses faits. Les missionnaires du FNDD vont à l’extérieur en quête d’une intervention pour déboulonner les militaires. Le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) accompagne le «mouvement de rectification» dans un premier temps. Le nouvel homme fort du pays avait déjà largement recruté dans les rangs du parti de Ould Daddah. Son Premier ministre, la plupart de ses ministres sont issus de l’école du parti.

Il faudra attendre les Etats généraux de la démocratie pour voir la rupture s’opérer. Les desseins du Général Mohamed Ould Abdel Aziz sont de plus en plus clairs. L’exigence de non candidature des militaires ne risque pas d’être adoptée par les EGD. Cela ne dérangera pas pour autant le Général Ould Abdel Aziz qui décide d’accélérer le processus.

Il descend lui-même sur le terrain et va à la conquête du pouvoir par les urnes. Il fait un premier tour dans toutes les capitales régionales.

Le discours est le même : appel à combattre la gabegie et les «moufsidine» (mauvais gestionnaires), à redistribuer les richesses, à rendre au peuple ce qui lui appartient, à investir dans les infrastructures, à faire des réalisations concrètes, à répondre aux attentes des populations… Pour cela rompre les relations avec Israël. Un acte fondateur qui lui vaut le soutien de pans entiers de la société politique. Mais aussi de nombreux pays arabes.

Multipliant ses sorties, le Général Mohamed Ould Abdel Aziz ne manque pas d’occasion pour fustiger ses adversaires auxquels il fait porter la responsabilité des dérives du passé. Selon lui, ceux qui s’opposent sont les mêmes qui ont, par le passé, organisé le sac du pays. Ils ne peuvent prétendre à aucun statut moral leur permettant de s’instituer «défenseurs de la démocratie». Au terme de ses sorties, le Général Ould Abdel Aziz rappellera toujours que "les problèmes de la Mauritanie ne peuvent être résolus qu'entre Mauritaniens, ceux qui vont à l'étranger mentir et prétendre à une quelconque représentativité n'aboutiront à rien du tout". Il ira jusqu’à dire à l’adresse de ses adversaires en campagne à l’extérieur : "Les Européens ne votent pas en Mauritanie, ils ne s'y portent pas candidat". En face, Mohamed Ould Maouloud rétorque dans une dépêche de l’AFP : "la junte veut gagner du temps pour asseoir la dictature militaire en utilisant les armes traditionnelles du pouvoir personnel, que sont les intimidations, la répression et la falsification des faits".

Inaugurant une route destinée à désenclaver, le quartier défavorisé de "Dar el Baydha", le Général Ould Abdel Aziz relèvera cette amère vérité : "il est inconcevable que la tonne d'eau continue d'être vendue dans ces quartiers entre 2.000 et 2.500 UM, alors que son prix à Tevragh Zeina, où vivent les gens aisées, varie entre 180 et 200 UM". Le Général n’hésitera pas à promettre que la situation va changer dans tous les domaines qui intéressent directement la vie des populations (santé, éducation, infrastructures). En affirmant qu’il a les moyens nécessaires pour honorer ces engagements. Il a jugé que 5% de la population monopolisent les richesses du pays, laissant l'écrasante majorité survivre dans la misère. Avant d’appeler ceux qu’ils considèrent coupables de gabegie de cesser de voler le bien public et de s'opposer à la volonté du peuple qui a accepté de les laisser impunis. "Ils demandent secours à l'extérieur et voyagent sans arrêt mais cela ne résoudra aucun problème pour eux ; ils peuvent faire croire à l'étranger, pendant un certain temps, qu'ils représentent quelque chose en Mauritanie, ils seront démentis ; le temps prouvera qu'ils représentent seulement la gabegie", répète-t-il. "Eux-mêmes savent cela et tout le monde les connaît par leurs actes ; ils n'ont de liens avec les populations qu'en périodes d'élections".

Il précise quelque part : «Les contrôles lancés ces derniers mois ont démontré que des centaines de millions ont été détournés». «Nous sommes confus (Ehna Hayriin), nous ne savons pas si on doit envoyer tout ce monde en prison». Le problème de la Mauritanie, affirme-t-il, n'a jamais été un problème de ressources mais plutôt un problème de gestion. "Il est vrai que les espoirs du peuple, fait remarquer le Chef de l'Etat, ont été longtemps déçus par ceux qui avaient eu à gérer ses affaires. C'est pourquoi il est temps que notre peuple prenne conscience de ses véritables intérêts et place sa confiance en ceux qui la méritent. Nous avons le devoir de léguer aux générations futures un Etat fiable fondé sur des bases saines et pérennes ". C’était devant les populations de l’Aftout, le fameux triangle de la pauvreté. La campagne était lancée. Ce que certains appelleront «le populisme du Général» sera payant le moment venu. Le processus d’apaisement aussi…

Les négociations sont ouvertes. Le Sénégal propose sa médiation. Cheikh Tidjane Gadio réussit là où Kadhafi a échoué. Le Général démissionne et fixe une date pour l’élection présidentielle : 6 juin 2009. Pressions sur tous les protagonistes politiques. Accord de Dakar. Rien ne semble perturber les plans du Général. Pas même l’épisode de la panne de son hélicoptère en plein désert. 24 heures sans nouvelles de lui et pourtant rien de son dispositif n’est remis en cause. La cohésion du HCE est forte.

C’est sans doute cette impression de diriger le pays et de tenir les rennes du pouvoir. Autre atout fondamental dans la victoire psychologique du futur candidat. Sa stratégie lui permet d’aller aux élections comme candidat gagnant. A l’avance. Une situation unique. Surtout qu’il accepte de confier les portefeuilles de l’intérieur, des finances, de la communication et de la défense à l’opposition. Il peut prendre ce risque.

Le 18 juillet 2009, c’est la consécration pour Ould Abdel Aziz : il est élu à 52%. Mais les protagonistes politiques refusent de reconnaître les résultats… Le Général devient le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz. Son expérience au cœur du pouvoir, puis à la tête de l’Etat lui apprend à savoir sortir des situations les plus risquées. Un an de polémiques politiques, de passions déchaînées, d’errements dans les visions…

Au fur et à mesure que le premier anniversaire de son investiture approche, le Président Ould Abdel Aziz s’ouvre sur ses ennemis d’hier. Il réussit à lancer des passerelles entre son pouvoir et ceux des politiques qui «l’intéressent». D’abord ceux de Adil, ensuite Boydiel Ould Hoummoid et enfin Ahmed Ould Daddah… à la veille de cette célébration, il finit par être reconnu par tous. Quelles conséquences cela aura-t-il ?

A l’exercice, Ould Abdel Aziz lance de nombreux projets pour la réalisation d’infrastructures (routières, sanitaires, en eau et électricité…). Il mène la guerre contre la mauvaise gestion sans pour autant définir une stratégie de bonne gouvernance institutionnalisée. Diminuant le train de vie de l’Etat, il essaye de rationnaliser la vie publique. Le grand défi pour la Mauritanie est sécuritaire. Il semble être le mieux placé pour y faire face. Qui assure la sécurité, assure la stabilité.

Un an après son investiture, Ould Abdel Aziz manque encore de système. Peut-être une originalité qu’il veut préserver, lui qui a toujours été atypique.

Mohamed Fall Ould Oumeir

208 commentaires:

1 – 200 sur 208   Suivant›   Les plus récents»
Trundrumbalind a dit…

Portrait, tu parles !!! Du cirage de bottes. A coups de langue bien baveuse. Passons. Le posting précédent est bien plus interessant.

maatala a dit…

Salam

salam

Mon ami

Hélas, le posting précédent n'a suscité aucun commentaire.

L'azzizzo a dit:

«Nous sommes confus (Ehna Hayriin), nous ne savons pas si on doit envoyer tout ce monde en prison».

-------------------

EL KHENERAL, surtout pas MOLI car la promesse est une dette.

Rien que de voir les Prédateurs( Nouéguid, MOA et le faux dévot Maham) dans le cul du pickup comme de vulgaires malfrats qu'ils sont, cela valait son pesant d'or .

Mais le compte n'y est pas dit le fou

maatala

Trundrumbalind a dit…

Wa aleyka essalam mon ami,

maatala a dit...
Salam

salam

Mon ami

Hélas, le posting précédent n'a suscité aucun commentaire.

L'azzizzo a dit:

«Nous sommes confus (Ehna Hayriin), nous ne savons pas si on doit envoyer tout ce monde en prison».

============

Il semble bien avoir trouvé la solution à ce dilemme : y mettre ceux parmi tout ce monde qui s'opposent à lui. Le temps qu'ils reviennent à de meilleurs sentiments envers l'Azzizanie. Quitte à y mettre des innocents. N'est-ce pas, Hanevi ? Se contenter de voir qq prédateurs ds le trunk d'un pick-up. Et où se trouvent-ils au jour d'aujourd'hui ? Bien maigre consolation, non ? On est bien loin des coups de menton de la belle époque. Lutte contre la gabegie à la mords-moi-l'UPR.

Anonyme a dit…

Merci Maata pour les mots de bienvenue formulés dans le blog précédent.

je tiens toutefois à réaffirmer que je suis depuis plus de 7 mois définitivement et irrévocablement hors de toute cyberactivité significative.

Pour raison de santé et de disponibilité je me suis trouvé d'autres centres d'intérêt moins accaparants et plus reposants.

Autant de temps d'épargné à consacrer à l'éducation de mes enfants.

Je continuerai à lire assidûment mon blog préféré Canalh .Sans plus.
Merci à tous ce fut un réel plaisir que de vous avoir connu.

KBG

Anonyme a dit…

PS:
J'aimerai ajouter à l'intention de ceux qui projettent tjrs de m'assassiner que je suis devenu citoyen allemand et de l'UE par conséquent, à l'issue de l'aboutissement de ma demande.

Avec le statut politique de mon séjour ici, j'ai même bénéficié de la double nationalité, mauritano-allemande.Et cela est une exception faite aux politiques pour leur permettre de continuer leurs activités politiques avec le pays d'origine(droit de réserve des étrangers)
Donc assassiner un citoyen allemand aura des implications incalculables et imprévisibles.

Je vis cloitré chez moi dans l'angoisse des tueurs auxquels j'ai plusieurs fois échappé lors des mes séjours à la clinique l'hiver dernier.Je n'ose plus sortir de la maison et le moindre déplacement à l'extérieur me coûte beaucoup de peine.
La police allemande est sur les dents et sont au courant des menaces d'assassinat pesant sur ma personne.
Je n'ai rien fait pour mériter un tel sort.J'en appelle aussi aux autorités compétentes de mon pays tjrs, puisque je suis mauritano allemand , de tout faire pour ménager au pays les conséquences incalculables et désastreuses que provoquerait mon éventuel assassinat.
De grâce épargnez ma vie en ne commettant pas l'irréparable.

Khalil Balla Gueye. Düsseldorf.

Anonyme a dit…

La police et **les services secrets allemands** sur les dents et sont au courant des menaces d'assassinat pesant sur ma personne.....
KBG

Khalil Balla Gueye a dit…

PS:
J'aimerai ajouter à l'intention de ceux qui projettent tjrs de m'assassiner que je suis devenu citoyen allemand et de l'UE par conséquent, à l'issue de l'aboutissement de ma demande.

Avec le statut politique de mon séjour ici, j'ai même bénéficié de la double nationalité, mauritano-allemande.Et cela est une exception faite aux politiques pour leur permettre de continuer leurs activités politiques avec le pays d'origine(droit de réserve des étrangers)
Donc assassiner un citoyen allemand aura des implications incalculables et imprévisibles.

Je vis cloitré chez moi dans l'angoisse des tueurs auxquels j'ai plusieurs fois échappé lors des mes séjours à la clinique l'hiver dernier.Je n'ose plus sortir de la maison et le moindre déplacement à l'extérieur me coûte beaucoup de peine.
La police et les services secrets allemands sont sur les dents et sont au courant des lourdes et graves menaces d'assassinat pesant sur ma personne.
Je n'ai rien fait pour mériter un tel sort saufparticiper au débat national.J'en appelle aussi aux autorités compétentes de mon pays tjrs, puisque je suis mauritano allemand , de tout faire pour ménager au pays les conséquences incalculables et désastreuses que provoquerait mon éventuel assassinat.
De grâce épargnez ma vie en ne commettant pas l'irréparable.

Khalil Balla Gueye. Düsseldorf.

Anonyme a dit…

KBG,

Personne ne t' a menacé. Tu t' insultes et tu t' écris des menaces. On te connait maintenant. Soigne-toi et éloigne-toi du web.

Anonyme a dit…

Qu' est ce qu'ils ont ces maliens? C' est malhonnete. A-

http://www.maliweb.net/category.php?NID=63713

Anonyme a dit…

L'ano du 3 Aout 20:51 c'est A-

maatala a dit…

salam

Lu sur cridem

"Pourquoi BMCI traite ainsi ces clients ?

Ayant un compte à la BMCI pendant plus de 5 ans, je m'étonnes à ces pratiques pas très claires. Je veux souligner deux points et j'espère que la banque va nous éclaircir sur ces pratiques. Nous voulons certainement que BMCI soit moins oppressante de ces clients et qu'elle améliore son service clientèle.

1) Pour prendre un crédit à la banque, on te fait croire que le taux d'intérêt est de 13% (sans préciser que ce taux c'est annuel d'où le taux d'intérêt d'un prêt sur trois est de 13x3 soit 39% et ça BMCI ne te le dis pas en contractant un prêt, elle te fais miroiter les bienfaits de ce prêt et sont taux.

Pour illustrer ces faits je donne deux exemples réels et BMCI ne peut pas démentir. Pour un prêt de 1 160 000 UM tu paie un intérêt de 450 000 UM soit un taux près de 39% comme cité ci-dessous. Pour un autre prêt reel aussi de 3 000 000 UM tu paie un intérêt de plus de 990 000 UM.

2) Dans les agences de BMCI à l'intérieur notamment à NDB, à Kaédi et à Rosso, à chaque retrait la caissière te prend 1000UM après avoir débité ton compte du montant marqué sur ton chèque. Ces 1000 UM ne sont accompagnés d'aucun reçu et ne figure jamais sur ton relevé de compte. A mon avis BMCI n'est pas digne de cette pratique pas très honnête.

Si on paie on doit avoir un reçu mais payer sans avoir aucun justificatif de paiement en main, si ce n'est pas de tcheb-tcheb je ne sais c'est quoi. Je pense que BMCI qui se vante d'être la meilleure banque de la place nous éclairera sur ces deux points.

---------------------------------

Bienvenu au pays de Dedew, le parrain du RIBBA dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Et alors? A-

===

L'ano du 3 Aout 20:51 c'est A-

3 août 2010 21:59

Anonyme a dit…

Difficile de survivre au pays sans passer par les banques. Essayer le secteur informel (el ghirad), c' est encore pire. Les 1000 UM doivent etre les frais de gestion ou des opérations. Les banques en Europe t' imposent les memes frais sans te donner un récu. Il faut organiser ses finances et vivre modestement. Que de gens sont allés en banqueroute avec les taux d' interet! Kif-kif les autres banques. La BCM doit intervenir, mais Kane Ousmane est parti.

A-

Anonyme a dit…

Les zamis,

Hatha le raid franco-mauritanien semble plus compliqué que nous le pensions. Tout le monde ment et manipule, nous compris.

Ano foté: enta tagra lenglezia? Faut jamais remettre en cause ce que je dis. Moi, je cherche et trouve les infos et toi tu trompes le monde et tu es incapable d' analyser quoi que ce soit. Tu écoutes la prochane fois ton grand frère. A-

===

http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/08/01/re-franco-mauritanian-aqim-raid/#more-4659


http://www.menasborders.com/algeria_focus/news/article/787/UPDATE_France_s_military_intervention_in_the_Sahel/

Anonyme a dit…

Tu l' as dit et donc tu te colles à cette décision très sage. On te surveille. Plus d' accusation de nazisme. Nous on est pas nazi et ce genre d' accusation ne marche pas.

===
Il a dit:

Je continuerai à lire assidûment mon blog préféré Canalh .Sans plus.

Anonyme a dit…

Plus de details sur le raid, encore. Tout le monde a menti. Il y a eu 2 raids: un avec les francais et les mauritaniens et un second avec les algériens et les francais. Tout est manipulé depuis longtemps. Nous sommes les seuls maintenus dans le noir. Croire que tout ce qui se passe est le travail de ces pieds nickelés d' AQMI sans appui des états voyous, c' est se tromper enormément.

Ano foté: tu es capable de saisir quelque chose de tout ceci? Espère que tu lis lenglezia. A-




http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/08/03/update-re-raids-against-aqim-in-mali/#more-4694

Anonyme a dit…

Un article de Jeremy Keenan dans Al Jazeera, 25 juillet 2010. Il y a probablement une versin en arabe ou en francais. A-

http://english.aljazeera.net/focus/2010/07/201071994556568918.html

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Mohamed Ould Abdel Aziz répondra aux questions des Mauritaniens.

Ce soir, à partir de 20 Heures 30, le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, répondra, en direct à partir du Palais des Congrès de Nouakchott, aux questions des Mauritaniens à l’occasion de l’an I de son investiture comme Président de la République. Le Président Aziz sera interviewé par quatre journalistes en présence de vingt-cinq représentants de la société civile.

Le Président de la République sera aussi confronté aux questions de vingt mauritaniens choisis par la Télévision de Mauritanie parmi les personnes rencontrées au cours de la préparation de ce premier grand oral présidentiel dans l’histoire de la Mauritanie. Il y a un an aujourd'hui, Mohamed Ould Abdel Aziz était élu président de la République sur le thème du changement constructif. A-t-il tenu parole ?

Oui, répond Mohamed Ould El Kory, Chargé de Communication à l’ANAIR, « ça ne fait évidemment aucun doute, qu'il s'agisse du ton, du style, du comportement, du rythme et du contenu, oui il y a changement constructif. Avec lui, un vent d’espoir souffle sur la Mauritanie.

C’est pour la première fois que nous avons un président aussi volontariste et bien déterminé dans le combat pour l’émergence de notre pays au détour d’une vision bien définie et bien affichée. Ca bouge en Mauritanie et dans le bon sens. Nous avons vu une première dans notre pays : la transformation d’un Palais de la République en un Centre Hospitalier pour la Femme et l’Enfant.

Nous avons vu le premier responsable de la Nation visiter les malades en une journée de fête, suivre lui-même par des visites-surprise l’exécution de plusieurs programmes sociaux, obliger les têtes d’affiche de la mauvaise gestion à rembourser des dizaines de milliards d’ouguiya qu’ils ont illégalement détourné.

Nous avons vu des gouverneurs, des directeurs, des préfets, démis de leur fonction pour faute lourde. Nous avons surtout vu un homme qui a refusé de manquer à l’appel des orphelins, des déportés, des veuves, tout comme à celui des laissés pour comptes des gazra de Nouakchott et des grandes villes qui croupissaient dans des situations inhumaines nées des injustices et des souffrances de plus de vingt ans ».

Plusieurs thèmes attendent le Président de la République au cours de son émission radio-télévisée : Al Qaïda, les réformes, il y a des réformes qui sont positives, il y en a qui le sont moins. Le Président reste aussi très attendu sur la pacification du champ politique et sur le choix d’une équipe gouvernementale qui puisse concrétiser les engagements des partenaires techniques et financiers pris fin juin lors de la table ronde sur la Mauritanie à Bruxelles.

Mauritanie24

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"L’émir d’«Al Ansar» menace de venger les combattants d’Aqmi tués


El Khadim Ould Semane «émir» de l’organisation jihadiste « Ansar Allah Al Mourabitoune Vi Biladi Chinguitt » démantelée par les forces de sécurité mauritaniennes à Nouakchott en mai 2008, a menacé le 2 aout de venger les 7 combattants d’Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) tués lors du raid mené le 22 juillet par l’armée mauritanienne avec un soutien français contre une base d’Aqmi au nord du Mali.

"Il y a des hommes qui sont prêts à se venger" a-t-il dit dans une interview accordée à l’Agence Nouakchott d’Information (Ani).

"Combattre main dans la main avec les mécréants français est une preuve suffisante que l’armée mauritanienne combat l’islam" indique Ould Semane surnommé «Aboubecrine Essiba’i» qui a également menacé la France : "Je dis aux infidèles et croisés français que nous ne resterons jamais tranquilles tant que le sang français n’aura pas été versé", a-t-il déclaré.



Ould Semane a estimé par ailleurs que le refus des autorités mauritaniennes de restituer la dépouille d’un mauritanien tué lors de ce raid à sa famille est une preuve d’«infidélité» . La dépouille en question est celle d’Abdel Kader Ould Ahmednah dit «Ibrahim Boumerdass».

Son frère Taleb Ould Ahmednah dit « Abou El Barra» extradé du Sénégal en novembre 2009 avait exprimé dans un communiqué publié il y a quelques jours sur l’Ani son indignation du refus des autorités de remettre la dépouille aux parents et de l’éventuelle autopsie réalisée sur celle-ci.

«Aboubecrine Essiba’i» et « Abou El Bara» font maintenant cause commune après le raid du 22 juillet. Des divergences semblaient pourtant opposer les deux hommes à la lumière d’une interview réalisée il a quelques mois par «Abou El Bara» dans laquelle il s’en était fortement pris à Ould Semane.

Au cours du dialogue spirituel lancé en janvier 2008 par le gouvernement avec les jihadistes détenus à Nouakchott les deux hommes avaient choisi deux options opposées. Le premier avait refusé le dialogue et le second y avait pris part et exprimé son repentir. Le raid du 22 juillet semble les avoir rapproché.

---------------------------------

Ils attendent quoi pour pendre par les couilles , ce pauv con.

maatala

maatala

Anonyme a dit…

Comme le President Abdel Aziz decide de repondre aux questions des citoyennes et des citoyens ordinaires, je lui pose les questions suivantes au nom des habitants de Boychiche:

1- Quel est le salaire minimum qu'il faut a' un fonctionnaire Mauritanien pourqu'il puisse nourrir, habiller et loger une famille de 6 personnes?


2- Quelle est votre strategie pour neutraliser les quelques nationaux Mauritaniens qui appartiennent au mouvement terroriste?

3- Pouvez-vous nous dire les mots que Mr. Ahmed Ould Daddah a utilise's pour vous demander de faire un coup d'etat contre le President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi?

4- Etes-vous prets a' demander pardon et a' vous reconcilier avec les presidents Moawiya, Sidi Mohamed et Ely?


5- Quelle vision avez-vous de la Mauritanie en l'an 2020?

Anonyme a dit…

Ils cherchent quoi les sahraouis? ils appuient AQMI? A-
===

Après les fracassantes révélations faites par l'émir national du GSPC : Paris dans ses petits souliers.

Comme il fallait s'y attendre, l'enregistrement sonore de l'émir national du GSPC Abdelmalek Droudkal, alias Abou Mossaâb Abdelouadoud, a jeté un large vent de panique dans les milieux décideurs français. Le président Nicolas Sarkozy et ses plus proches collaborateurs sont en effet pris en flagrant délit de mensonge. Un mensonge qui visait à cacher les véritables desseins que réservait Paris à toute la zone sahélo-saharienne.

Un mensonge qui aura également coûté la vie à un humaniste français. La France, par les voix de son président et son premier ministre, Nicolas Sarkozy et François Fillon, avait indiqué n'avoir jamais réussi à établir de contacts avec les ravisseurs. Or, non seulement Droudkal soutient le contraire (et a très certainement les moyens de le prouver), mais c'est au moment de l'aboutissement des tractations que le fameux raid franco-mauritanien, opéré sur le sol malien, a été déclenché, scellant par la même la mort du malheureux otage Michel Germaneau.

Les dirigeants français, très certainement gênés par ces fracassantes révélations, n'osent pas les démentir directement, tant il est évident qu'elles sont plausibles, proches de la réalité et, donc, faciles à prouver si le besoin devait s'en faire sortir.

A présent, aucune diversion, de quelque nature qu'elle soit ne saurait détourner les observateurs, non plus les citoyens français, de cette accumulation de scandales, comme la France n'en a jamais connu depuis la chute de la monarchie en 1792. Car, il ne faut pas oublier que ces évènements scabreux interviennent au moment où le scandale L'Oréal est encore loin d'avoir livré tous ses secrets, et où la France se dirige vers une loi qui prévoit de déchoir de leur nationalité, en violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, tous les citoyens naturalisés qui se rendraient " coupables " de tel ou tel délit et crime.

Certes, l'exploitation politique de l'insécurité est aussi imparable qu'un attentat terroriste. Mais, même si Nicolas Sarkozy est devenu le maître incontesté sur ce terrain, trop d'éléments et de scandales l'accablent aujourd'hui pour qu'il puisse mener ses projets jusqu'à leur terme. Beaucoup de choses ont changé depuis les attentats du 11 septembre 2001 et la ruée mondiale vers cette prétendue lutte antiterroriste.

Anonyme a dit…

Suite - AQMI/sahraouis. A-
===

Dans les pays du nord, Al-Qaïda sert à justifier des politiques sécuritaires au profit de la droite, et à soutenir des régimes illégitimes dans les pays du sud. Sans Al-Qaïda, il aurait été difficile d'envisager l'occupation de l'Irak et de l'Afghanistan, la mise à genoux d'une grande partie du monde arabe, ainsi que la dévastation sociale et institutionnelle qui a frappé nombre de pays de la région. Sans Al-Qaïda, George Bush n'aurait pas fait deux mandats, et Nicolas Sarkozy n'aurait pas été élu.

La " bêtise " sarkozyenne vient même de faire renaître de ses cendres la " Al Qaïda mauritanienne ". Son chef, El Khadim Ould Semane, qui n'a plus fait parler de lui depuis des années a profité en effet de ce raid pour menacer Nouakchott des pires représailles. Quant au Mali, sur le territoire duquel se déroulent les plus dramatiques des épisodes et scénarios de ce mauvais film, il semble que la chute de Moussa Traoré, la signature d'un pacte avec les rebelles touareg et le démantèlement d'un certain nombre de postes de sécurité dans le Nord du pays aient largement contribué à l'extension du GSPC dans ces régions frontalières d'avec l'Algérie.

Mohamed Abdoun







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Diapora Sahraoui.blogspot | Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 325Haut de page
Cliquez ici pour imprimer l'article : Ajouter un commentaire
Adding an entry to the guestbookMessage * Liste des commentairesaffichage de 1 à 1 commentaire sur un total de 1

Redigé par, khamous 2010-08-04 16:16:34 Droukdel peut bien s'averer etre le plus grand menteur que la Mauritanie ait enfante. rien, en tout cas, ne prouve encore que le contact etait etabli au moment du raid franco-mauritanien contre cette nebuleuse criminelle.

et SVP, arretez de parler d'emir national lorsque vous parlez d'un sanguinaire masque en musulman.


Poster un commentaire
Pour poster un commentaire il faut être membre .



Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .



Vous n'êtes pas membre .
Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .




En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .





Cliquez ICI pour poster un commentaire .

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"Pouvez-vous nous dire les mots que Mr. Ahmed Ould Daddah a utilise's pour vous demander de faire un coup d'etat contre le President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi?

-----------------------------


Daddah lui aurait dit: tout le monde sait que SIDIOCA ne décide de rien et le pouvoir réel est entre vos mains, avant que Madame Claude ( Khattou ) ne mette le feu au bled avec ses déclarations, dans l'intérêt du pays, il serait temps de mettre fin à son CDD.

----------------------------

4- Etes-vous prets a' demander pardon et a' vous reconcilier avec les presidents Moawiya, Sidi Mohamed et Ely?

---------------------------------

L'azzizzo dirait:

SIDIOCA a craché dans la soupe et je l'ai crée de toute pièce, qui se souvenait de son insignifiante existence avant que nous fassions de lui une tentative de président.

En ce qui concerne tes idoles et maîtres:

"M'BOULE" sur le parano tribaliste (le caporal) et Le SREIRIGUE (ELY).

Ta demande de pardon tu peux te torcher avec.

-------------------------------

5- Quelle vision avez-vous de la Mauritanie en l'an 2020?

J'emmerde 2020 et toi avec

Te voila habiller pour l'hiver pauv' con dit le fou


maatala

maatala a dit…

Salam

cOULY

AZZIZZO AURAIT PU TE DIRE EN GUISE DE REPONSE A TES QUESTIONS A LA CON

Couly a dit:

"Pouvez-vous nous dire les mots que Mr. Ahmed Ould Daddah a utilise's pour vous demander de faire un coup d'etat contre le President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi?

-----------------------------



Daddah lui aurait dit:

De grâce Mettez fin à ce CDD, car au train vont les choses, la prochaine Gay-Pride risque d'être organisée dans les rues de NKTT.

-----------------------------------
- Etes-vous prets a' demander pardon et a' vous reconcilier avec les presidents Moawiya, Sidi Mohamed et Ely?

---------------------------------

Azzizzo dirait:

SIDI qui!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pouvez vous me trouvez un mauritanien qui se souvienne de son passage.

En ce qui concerne Ely et le caporal, je ne demanderai jamais pardon pour avoir débarrassé la mauritanie d'un criminel paranoïaque et d'un voleur de poule déguisé en démocrate.

je mérite pour cela la reconnaissance éternelle de la nation et la bénédiction de Divine.

Je ne demanderai jamais pardon à ceux qui n'ont jamais eu le moindre remord ou la compassion à leurs victimes.

Qu'ils aillent brûler en Enfer entre pinochet, staline, hitler , pol-pot et saddam.

---------------------------------

5- Quelle vision avez-vous de la Mauritanie en l'an 2020?

je n'ai pas le Don d'ubicuité et je SUIS incapable de vous dire ce qui se passera demain, alors comment vous parlait de 2020.

Adressez-vous à la copine de Khattou:

Madame soleil dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Editorial d'Ahmed Ould Cheikh : Sept fois dans sa bouche…
04-08-2010
Le président du RFD et leader de l’opposition démocratique, Ahmed Ould Daddah, a été reçu, cette semaine, par le président de la République Ould Abdel Aziz. Un geste fort, quand on sait que les deux hommes, qui étaient d’accord sur la nécessité de bouter Sidi Ould Cheikh Abdallahi hors du pouvoir, avaient fait un bout de chemin ensemble, avant de divorcer avec fracas.

Et ce, bien avant la présidentielle de 2009. En fait, sitôt qu’Ould Daddah se fut persuadé que les militaires n’avaient pas l’intention de quitter le pouvoir et qu’ils l’avaient berné, une seconde fois. La déchirure atteindra son paroxysme, après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle qui, pour le leader du RFD, ne reflètent, en rien, le rapport de forces dans le pays. Ould Daddah refusera, dès lors, de reconnaître l’élection d’Ould Abdel Aziz et s’engagera, avec les autres partis de l’opposition, dans une logique de confrontation avec le pouvoir.

Du moment, disaient-ils, que le chef de l’Etat refuse le dialogue prôné par les Accords de Dakar. Ce à quoi Ould Abdel Aziz rétorquait, par soutiens interposés, qu’il faut, d’abord, le reconnaître comme président, pour prétendre dialoguer avec lui. Une logique imparable. Encore que les fameux Accords ne pouvaient préciser, évidemment, s’il s’agissait de dialoguer entre un chef de l’Etat et ses adversaires ou entre un président de la République et ses opposants…

Quoiqu’il en soit, et comme pour distiller le doute dans l’esprit de ceux-ci, Ould Abdel Aziz multiplie les gestes de bonne volonté. Il reçoit Ould El Waghf, à deux reprises, puis Boydiel, une fois, et leur exprime toute sa disponibilité à ouvrir un dialogue, sans conditions, avec toute l’opposition.

maatala a dit…

Classé parmi les «durs», au même titre que Messaoud et Ould Maouloud, Ould Daddah, qui s’est, subitement, rappelé que le fait de ne pas avoir reconnu l’élection d’Ould Taya n’avait pas empêché celui-ci de rester treize ans au pouvoir, commence à revoir sa copie, à 68 ans, soit sept ans avant la limite d’âge de tout présidentiable mauritanien. Il se fait recevoir par Ould Abdel Aziz, de 14 ans son cadet – au moins deux, sinon trois, quinquennats, moyennant quelque aménagement constitutionnel – au milieu d’une réunion du bureau exécutif de son parti dont le communiqué final évoque, au détour d’une phrase, «Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République».

Le ton est donné et ce n’est plus le même. Ould Daddah, qui considère n’avoir aucune leçon à recevoir de l’opposition, dont des leaders ont déjà été reçus, les uns par Ould Abdel Aziz, d’autres par Ould Taya et d’autres encore, qui l’ont lâché au moment où il avait le plus besoin d’eux, fait sienne la realpolitik. Une position qui peut s’avérer payante, à court terme. Des cadres de son parti se verront, probablement, proposer des postes de responsabilité et l’institution de l’opposition sera, certainement, réhabilitée.

Mais le revers de la médaille? Les deux hommes, qui se connaissent trop bien pour ne plus se faire confiance, ne chemineront pas longtemps ensemble. Tout le monde a encore en mémoire les sorties, fracassantes, d’Ould Abdel Aziz qui répétait, au cours de ses meetings et conférences de presse, qu’«Ould Daddah, qui ne pense qu’à accéder au pouvoir, l’a supplié de faire un coup d’Etat contre Sidi».

Le président du RFD considère, pour sa part, qu’il a été trahi par Ould Abdel Aziz qui lui a «octroyé» un score humiliant, lors de la dernière présidentielle. Que faut-il en déduire? Qu’Ould Abdel Aziz détient, à présent, toutes les cartes et veut affaiblir l’opposition, en la divisant? Qu’il va utiliser Ould Daddah, pour démontrer aux partenaires étrangers qu’il est disposé au dialogue? Qu’Ould Daddah va se faire avoir, à nouveau? Qu’on va, désormais, avoir une opposition modérée et une autre plus dure, à l’égard du régime?

Le vieil adage ne croyait certainement pas si bien dire en décrétant qu’il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche, avant de parler. Et je ne parle pas de l’autre, pour qui le silence est d’or…

Ahmed Ould Cheikh


maatala

Anonyme a dit…

Je vous remercie Mr. le President Mohamed Abdel Aziz d'avoir repondu a' mes questions. Je considere les insultes de Maata comme etant des compliments. J'ai les questions suivantes que j'ai oublie'es de poser:

1- Quel est votre avis sur la situation du terrorisme dans la bande Sahelienne?

2- Est-il necessaire de mobiliser des milliers de soldats pour neutraliser 400 bandits?

3- Que pouvez-vous faire pour ramener la confiance entre vous et Mr. Messaoud Ould Boulkher?

4- Pouvez-vous nous communiquer certains des details de vos conversations avec les autorite's Francaises a' propos de la nouvelle strategie de lutte contre le terrorisme?

5- De quelles manieres les incursions militaires Mauritaniennes en territoire Malien peuvent changer les rapports entre le Mali et la Mauritanie?

6- Que pensez-vous de ceux qui parlent de l'effet corrosif et nefaste qu'a l'islam politique sur le developpement et la stabilite' de la Mauritanie?

7- Ou' voulez-vous que la Mauritanie soit en l'an 2020?

Mes salutations a' ma soeur Tekeyber!!!

maatala a dit…

Salam

Couly

Je pense que les questions que tu viens de poser sont celles que tu prépares pour ton test pour entrer à la CIA.

Recyclage quand tu nous tiens dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Le mégalo-égocentrique Couly a dit:

"Je vous remercie Mr. le President Mohamed Abdel Aziz d'avoir repondu a' mes questions".

------------------------------

Azzizzo s'emmerde à tel point, que sa seule préoccupation est de répondre à tes questions.

Couly le recalé de la CIA a dit:

"Mes salutations a' ma soeur Tekeyber!!!"

Mint Tolba serait donc ta tante.

Dans le genre TAHLIL on fait pas mieux dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Le président de la République s'engage à résoudre les problèmes des populations ...


...et à satisfaire leurs besoins essentiels.


Sur le plan des services sanitaires, le ministère de tutelle se penche sur la réfection de l'Hôpital de la ville et son équipement par une unité de dialyse et du matériel supplémentaire dont vous avez tant besoin.

Certains de ces équipements ont été importés alors que le reste fait l'objet d'autres transactions conclues entre le ministère et des sociétés étrangères. Ainsi, l'Hôpital d'Aioun sera dans un état lui permettant de traiter les différentes maladies et d'épargner aux habitants les voyages curatifs en dehors de la wilaya.

Aussi, dans ce cadre, le réseau routier urbain sera renforcé par 10 kilomètres, et un plan urbain sera réalisé afin que les populations puissent accéder aux services de l'eau, de l'électricité et de l'assainissement.



Je voudrais vous réaffirmer que nous comptons généraliser un développement durable sur toutes les wilayas et mettre un terme à l'accaparement des importants projets par la ville de Nouakchott. En d'autres termes, aucune wilaya ni ville ne seront plus oubliées et bénéficieront toutes des ressources du pays avec équité et justice. Nous nous engageons à mettre en place un mécanisme garantissant le profit de tout le monde de façon à créer les opportunités d'emploi et de lutter contre la pauvreté, au service du développement harmonieux et loin des enchères politiques.

S'agissant de la question de Tintane, que certains habitants de la moughataa continuent de poser, l'Etat a fait réaliser un plan urbain que les autorités de tutelles s'emploient à mettre en oeuvre dans le but de faire bénéficier chaque citoyen ou commerçant d'une parcelle de terrain. En effet, le site est large, et nous sommes soucieux d'en faire profiter tout le monde au même pied d'égalité.

Tout ce qui été accompli dans cette ville a été pris en charge par l'Etat sans le moindre financement extérieur. C'est ce que je voudrais vous affirmer si vous n'en êtes pas au courant. Quant aux financements, ils se trouvent tous encore dans la phase des formalités administratives, et pas une seule ouguiya n'est encore parvenue. C'est pourquoi l'Etat, voyant la nécessité de mobiliser des ressources rapides, a compté sur soi-même et sur ses propres ressources sans attendre l'extérieur afin de répondre aux besoins urgents des populations de Tintane.

L'Etat considère comme non viable la situation dans laquelle se trouvait cette ville, même s'il existe un point de vue préconisant la stabilisation des habitants dans leurs places initiales. Mais suite à des études en la matière, nous sommes parvenus à la conclusion que cette option n'est pas possible.

Nous nous penchons actuellement sur un plan urbain de la ville qui permettra de construire les routes, de disponibiliser l'eau et l'électricité, de distribuer les parcelles de terrain sur les habitants sans exclusive et de faire face à tous les problèmes posés avec une approche globale prenant en compte la lutte contre la pauvreté, la satisfaction des besoins des populations et l'instauration des bases d'un développement harmonieux ".

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"La reine mauritanienne Maryam Soumare est devenue championne d'Europe


Comme elle s'entraîne en dilettante pour pouvoir dormir 12 heures par nuit et travailler comme aide-puéricultrice à mi-temps, parce que l'athlétisme l'emballe moyennement, Myriam Soumaré est la première surprise d'être devenue championne d'Europe du 200 mètres.

A 23 ans, la sprinteuse d'origine mauritanienne et musulmane, qui met son turban dès qu'elle enlève ses pointes, était arrivée à Barcelone sans se fixer de limite. "Résultat, je me retrouve à courir sur un nuage", dit-elle. Bonne vireuse donc plus à l'aise sur 200 mètres, Myriam Soumaré avait été, quand même, engagée sur 100 mètres où elle n'avait pourtant pas réussi les minima.

Malgré tout, la licenciée d'un club méconnu, une association qui additionne les subventions de Garches et de Sarcelles dans le Val-d'Oise, avait décroché, jeudi, une première médaille de bronze. "Au départ, je ne devais pas courir le 100m mais seulement le 200m, ma spécialité", raconte-t-elle.


MA l'arrivée, je me retrouve à doubler, à courir sur une autre planète", note-t-elle, plus prompte à exprimer sa joie par une cascade de cris qu'en parlant. Samedi, "malgré la fatigue qui (lui a) fait penser qu'(elle allait) ramer pendant la finale", Myriam Soumaré est allée chercher, au couloir n°8, un titre de championne d'Europe sur 200m, succédant ainsi à Muriel Hurtis titrée en 2002.. Médaillée européenne junior de bronze en 2007, Myriam Soumaré avait pointé le bout du nez cet hiver avec une place de huitième sur 60 m aux championnats du monde en salle.

A Barcelone, elle était arrivée avec un chrono de 23"01. Pour la finale, son entraîneur diplômé Olivier Darnal, ancien surveillant de collège à Villiers-le-Bel où il fit sa connaissance, prévoyait "un 22"60 voire un 22"50." A l'arrivée, elle gagne en 22"32. Darnal, qui sue à grosses gouttes, s'interroge: "Pour péter un tel chrono, je ne sais pas comment elle a fait. Comme on a fait, en partie, l'impasse sur les championnats de France, sa fraîcheur a dû être son atout."

Happé par la presse surprise aussi par l'explosion de ce petit boulet de canon d'1,67m pour 57 kg, inconnu au bataillon, Olivier Darnal raconte : "Myriam a démarré l'athlétisme à l'âge de 18 ans. Avant, elle n'avait absolument rien fait. Lors du premier test, sans pointes, elle m'a fait un chrono de folie, plus rapide que toutes les filles que j'avais entraîné jusque-là, dont sa soeur aînée Aminata." En elle, Olivier Darnal trouve "un phénomène du genre de Christophe Lemaitre mais victime de son don parce qu'absolument pas passionnée par l'athlétisme".

"La première année, elle a accepté de s'entraîner une fois par semaine. La seconde, deux fois. Six ans après, elle accepte quatre fois par semaine, c'est tout", poursuit-il. A 32 ans, Olivier Darnal, ancien coureur sur 100 m "sans aucun niveau", gère avec patience "cette bonne vivante, généreuse, très humaine mais, aussi très détachée." "Quand elle sort du stade, elle débranche totalement de l'athlétisme", assure-t-il. Surtout, Myriam Soumaré est réputée grande dormeuse. Son entraîneur glisse une dernière anecdote :"Si elle ne fait pas ses 12 heures par nuit, elle est grincheuse. Vous la mettez sur une chaise, elle s'endort comme un chat."


Edité par moulaye01

maatala

TITAN a dit…

A- et Couly sont obnubilés par la défense du Mali et des terroristes qu'elle abrite.
Je voudrais bien savoir pourquoi?

TITAN a dit…

A-
J'espère que tu lis l'arabe.
Cette jeune fille a mis à l'eau toute ta thèse visant à impliquer les sahraouis dans cette affaire de terrorisme.

هل ستعتذر الحكومة الموريتانية للشعب الصحراوي؟/ مريم بنت عينينه
الأخبار - زاوية خاصة
الجمعة, 30 جويلية/يوليو 2010 14:36
à lire sur Taqadoumy

TITAN a dit…

voici le lien
http://ar.taqadoumy.com/index.php?option=com_content&view=article&id=130:2010-07-30-14-38-38&catid=54:zaweya-special&Itemid=61

Anonyme a dit…

cher TITAN,
OUMAR SAHRAOUI,EST LE COMMENDITAIRE DE L'ENLEVEMENT POUR TON INFORMATION C'EST LUI QUI A RAMENER LA VOITURE QUI A SERVIT DANS L'ALEVEMENT C'EST LUI QUI A ACHEMINE LE CARBURANT NECESSAIRE A LA TRAVERSEE C'EST UN CONTRE BANDIER NOTOIRE QUI C'EST TRANSFORME UN FINACIER DU RAPT.

Anonyme a dit…

Je vous remercie Mr. le President Mohamed Abdel Aziz d'avoir repondu a' certaines de mes questions. Les insultes de Maata/Titan sont des compliments. Ceci etant dit j'ai d'autres questions pour vous:

1- Quels sont les droits de l'Homme en Mauritanie que vous etes pret pour sacrifier afin de lutter contre le terrorisme?
2- Quels sont les obstacles a' surmonter dans votre lutte contre ce phenomene?
3- Quelles sont les bases de cooperation entre les pays saheliens pour lutter contre le terrorisme?
4- Quels sont les effets de votre strategie sur le secteur du tourisme en Mauritanie?
5- Qui ont developpe' votre plan d'action contre le terrorisme?
5- Avez-vous envisage' des actions preventives? (Je ne parle pas de votre promenade militaire chez LIKWAR.)
6- Quelle est la difference entre le crime organise' pour avoir de l'argent et le phenomene terroriste?
7- Faites-vous un rapport entre promouvoir les droits de l'Homme en Mauritanie et lutter contre le terrorisme?

Mes salutations a' ma soeur Tekeyber et au bebe!

Anonyme a dit…

Merci Titan. Je lis l' arabe et vais verifier la these de la jeune fille. Je serai plus que heureux d' avoir d' avoir des preuves que le Polisario n' est pas impliqué dans cette histoire merdique qui les amene loin de leur juste lutte pour leur independance. Sahraoui est malheureusement un officier du Polisario.

Les 2 references que j' ai balancé hier, c' est du solide (Moor Next Door et MENAS Associates). Quand les journalistes serieux et geopoliticiens ecrivent sur AQMI, ils se referent a ces 2 sources. A lire avec toute l'attention requise.

Tous nos generaux ont menti, chacun de son coté. L' Algerie a bien fait partie de l' attaque et etait deja au courant depuis juin. Qui trompe qui?
A-

Anonyme a dit…

TITAN,

Juste marre qu' on nous tire dessus comme nous n' avons declaré la guerre à personne. Ce n' est pas normal et pas civilisé. Raison pour laquelle je soutiens azzizzo pour qu' il fasse du Kagamé + du Sharon pour donner un lecon à ces imbéciles manipulateurs. La manip, c' est comme je vous ai dit depuis 2008 et de jour en jour je trouve des preuves que ma these a toujours ete correcte. Si je n' etais pas tres occupé, j' aurai re-ecrit ce que je vous ai balancé depuis 2008. J' ai raison.

Je necrois pas que Couli defende le Mali. Il est plus mauritanien que nous tous. Il a ses points de vue qui passent parfois et qui cassent parfois. Mieux vaut le laisser a Maatala.

A-
===

TITAN a dit:


A- et Couly sont obnubilés par la défense du Mali et des terroristes qu'elle abrite.
Je voudrais bien savoir pourquoi?

4 août 2010 23:44

Anonyme a dit…

TITAN,

Si tu ne lis pas l' anglais, tu pourra regarder les cartes pour savoir ou exactement les 2 attaques ont eu lieu. Les freros d' Algerie ont participe a la plus importante: la seconde a cote des francais.Fais confiance a Kal de Moor next Door: c' est l' analyste le plus balancé dans la refion. A-
===

http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/08/03/update-re-raids-against-aqim-in-mali/#more-4694

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" Aziz a parlé, nous avons bâillé "

Anonyme a dit…

Vlane:

Je viens de lire ton ecrit. Je te trouve mechant! J'ai l'impression que le chiffre 18 ne marche plus.

Anonyme a dit…

Quand un pays sombre dans la médiocrité, cela donne ça: un indicateur rédacteur de BR devient journaliste et écrit des ''édito''!

maatala a dit…

Salam

Vlane a dit:

"Déjà, pour nous autres francophones ou al poulars, ou wolofs ou soninkés ou bambaras, on comprend que rien n’est adressé à nous ni même aux hassanophones, l’essentiel sera en arabe littéraire"

--------------------------------

L'usage du français aurait permis à une majorité de mauritaniens de le comprendre.

Une autre erreur de communication dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Vlane:

Quelqu'un te qualifie de...
Ce sont tes amis du chiffre 18 qui se fachent.
J'ai vu la photo de l'interview sur CRIDEM. J'avoue qu'elle n'est pas mauvaise! En ce qui concerne le contenu de l'interview elle meme, je dirai que les quelques extraits publie's par le meme website ne sont pas necessairement ce que vous pensez. Je n'ai aucun probleme avec sa declation a' propos des langues.Pour le reste, il est pret a' tout a' part remettre en cause sa presidence. On peut reviser, balayer, rejeter, dechirer et dire merde a' la constitution. On peut avoir un dialogue qui mettra absolument tout sur la table.
Rien qu'en voyant comment les membres de l'opposition negocient avec le President, on comprend la raison pour laquelle j'ai dit qu'il etait le meilleur des candidats a' la presidence. Nous voyons des rangs bien disperse's. Il negocie avec des individus. Chaque individu defend ses interets et/ou ceux de son petit groupe. Rien ne presse Abdel Aziz parce qu'il sait a' qui il a affaire. Les Forces Arme'es ont le seul parti politique organise' et discipline'. Tout le reste n'est que foutaise. Le PRDS a disparu avec le president Ould Taya. L'UPR ne survivra pas a' un depart d'Abdel Aziz. Ses pancartes, ses slogans et autres betises quotidiennes de ce parti ne sont que de LIKHROUTI!!!!!!
La culture de la democratie n'existe point dans nos fausses republiques. Tout tourne autour de l'homme...FORT qui detient le pouvoir!!!!

Allez les amis! La marmite de Tekeyber est REMPLIE et celle de M'Leykhir est VIDE!!!!!

maatala a dit…

Salam

Pour aider Couly a réussir son entée à la CIA , voila ma contribution

Couly a dit:

1- Quels sont les droits de l'Homme en Mauritanie que vous etes pret pour sacrifier afin de lutter contre le terrorisme?
-------------

QUELS SONT LES DROITS DE L HOMME QUE L AMERIQUE RESPECTE EN AFGANISTAN ET EN irak

---------------------------------
2- Quels sont les obstacles a' surmonter dans votre lutte contre ce phenomene?

-----------------

L adhésion des mauritaniens au discours jihadiste et la duplicité de imams ( dedew ente vem).

-----------------------------------
3- Quelles sont les bases de cooperation entre les pays saheliens pour lutter contre le terrorisme?

---------------

Coopération mon cul,

chacun veut refiler la patate à son voisin.

Dans le genre enculé, les algériens sont des experts.

-----------------------------------
4- Quels sont les effets de votre strategie sur le secteur du tourisme en Mauritanie?
-------------------

Nous ne sommes plus dans le tourisme à papa et autres nostalgiques du sable, mais dans le safari anti-occidental
-----------------------------------
5- Qui ont developpe' votre plan d'action contre le terrorisme?
----------------------
Je préfère les conseillers Nord Coréens à ceux de la DGSE et la CIA

-----------------------------------
5- Avez-vous envisage' des actions preventives? (Je ne parle pas de votre promenade militaire chez LIKWAR.)
---------------------------
J'envisage une action préventive au USA contre le FLAM.

-----------------------------------
6- Quelle est la difference entre le crime organise' pour avoir de l'argent et le phenomene terroriste?
---------------------

La même différence entre le père et le fils Bush

-----------------------------------
7- Faites-vous un rapport entre promouvoir les droits de l'Homme en Mauritanie et lutter contre le terrorisme?

--------------------

La même politique qui a conduit les américains a assassiné Pinochet.

-------------------------------

Tu peux maintenant rendre ta copie à langley dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Azzizzo a dit:

"Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a par ailleurs déclaré que l'arabe est la langue officielle dans le pays comme l'indique la Constitution. "Nous sommes cependant ouverts sur toutes les langues, y compris le français vis-à-vis duquel nous n'avons aucun complexe", a-t-il fait remarquer"

------------------------

"Aucun complexe" a dit l'Azzizzo

Il s'adresse à qui dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Traduction de l'Interview du President Abdel Aziz pour Vlane:

ZE M'APPELLE ABDOUL! ZE SUIS LE PRESSIDENT DE LE MOURITANIE. MOI C'EST PARLE' LA LANGUE DE FRANCE, LA LANGUE DE SENEGAL ET LA LANGUE DE MOURITANE. MOIS C'EST COMPRIS FRANCAIS, HASSANYA, WOLOF ET MEME LA LANGUE DES ARABES. DONC MOI C'EST PARLE' ARABE BIEN!!!!MOI C'EST DIT ZE SUIS PREPARE' POUR ETRE PRET POUR NEGOCIER LA NEGOCIATION AVEC LES ZOMMES ET LES PARTIS DE L'OPOUZITION! MOI C'EST RENCONTRE' BOYDJEL, YAHYA OULD WAGHEF, AHMED OULD DADAH ET JEMIL OULD MANSOUR. MOI C'EST DIT LA CONSTITUTION C'EST PAS IMPORTANT. MOI C'EST MONTRE' CE QUE ZE DIT EN 2005 PUIS Z'AI MONTRE' ENCORE EN 2008. MOAWIYA ET SIDI SAVENT MOI CONNAIS LE COUNSTITITION DE MOURITANE OU DESTOUR DE MOURITANE, C'EST PAS MON PROBLEME. MOI C'EST ARRETE' LE PRESIDENT. MOI C'EST ECRIT NOUVEAU DE CONSTITITION, MOI C'EST VOTE'. LE PEUPLE ELIT DE MOI LE PRESSIDENT DE MOURITANIE AVEC LA MAZORITE' DE LES VOTES. MOI C'EST PARLE' ICI POUR CE EXPLIQUER MON PLAN. TOI CE PAS COMPRIS, BON VOICI MON PLAN. IL S'APPELLE MON PLAN. IL A TOUT POUR MOI. APRES MOI SE REFAIRE MON PLAN IL AURA TOUT CE QUE MOURITANE VEUT. MAINTENANT MON PLAN C'EST MON PLAN. SI MON PLAN C'EST BON POUR MOI. MON PLAN C'EST BON POUR MOURITANE. TOI QU'EST-CE TOI CE VEUT. MOI CE PAS CONTRE LES LANGUES DE LIKWAR. MOI C'EST DIT MERDE A' TOUT LE MONDE. MOI PARLE' CE QUE ZE VEUX. MOI COMPRIS MOI C'EST BIEN. TOI PAS COMPRIS MOI, SA FAIT TON PROBLOUME.
MOI MAINTANANT FACHE' BOCOU WALLAHI A' CAUSE DE TERRORISTE. EUX C'EST FOU. SE PROMENER, C'EST TUER LES PERSONNES DE MOURITANIE ET LES ZETRANGERS DE MOURITANIE ET LES ZETRANGERS DE MOURITANE TROP PEUR. WALLAHI MOI ALLER CHERCHE EUX PARTOUT POUR TUER EUX. MEME SI EUX C'EST CACHE' AVEC LE PAYS DU KOWRI LE ZENERAL DE MALI, MOI ALLER CHERCHER EU ET TUER.
MOI S'EST AIMER BOCOU LE MOURITANE!
MOI PAS TRADUIRE POUR TOI ENCORE. SI TOI PAS PARLE' ARABE TOI PEUX ALLER AU PAYI DE FRANCE. MOI DIS MERDE D'ALOSS A' TOI. VIVE MOI! VIVE LE PRESSIDENT! C'EST MOI SI TOI TU PAS COMPRIS. VIVE LE MARI DE TEKEYBER. C'EST ENCOURE MOI SI TOI TU PAS COMPRIS.
TOI DIS VIVE MOI!

maatala a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

"Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a nié catégoriquement la présence en Mauritanie d’une quelconque base militaire française ou américaine, indiquant toutefois qu’il y a bien une coopération militaire entre Nouakchott et des pays comme l’Algérie, le Mali, la France et les USA.

Ould Abdel Aziz qui répondait à une question posée lors de son intervention en direct sur la TVM et Radio Mauritanie a ajouté que la Mauritanie est capable d’assurer seule la protection de son sol et de ses citoyens, chose, ajoute-t-il, que les jours et semaines à venir vont démontrer amplement.

Le président Aziz a également déclaré que les jeunes mauritaniens enrôlés dans les rangs d’Al Qaeda n’ont aucune conviction politique ou idéologique et ne sont même pas conscients de ce qu’ils font ! Il trouve plutôt qu’ils sont confinés dans les rôles d’exécutants et que certains d’entre eux ont des antécédents avec la justice, notamment dans le trafic de la drogue. Ould Abdel Aziz qui évoquait le lieu de présence des éléments terroristes qu’il se dit prêt à combattre, pour sauvegarder la sécurité de la Mauritanie, a évité soigneusement d’évoquer le nom du Mali, préférant utiliser l’expression « un pays voisin ».

Pour le président Mauritanien, la Mauritanie n’a pas déclaré une guerre ouverte à Al qaeda mais seulement à une bande locale de terroristes et de trafiquants qui a été la première à la prendre comme objectif, précisant que Nouakchott ne mène pas une « guerre par procuration », comme l’insinuent certains. C’est dans ce cadre que le président Aziz réitère la thèse officiellement retenue, à savoir que le raid contre une base d’AQMI était bien une attaque préventive. Il a toutefois ajouté que si les soldats mauritaniens engagés dans cette bataille avaient découvert les otages, ils les auraient certainement libérés.

..........

Le président mauritanien : Nous sommes déterminés à combattre les terroristes qui nous attaquent et à les traquer même au-delà de nos frontières

Le président mauritanien, a réitéré mercredi soir Nouakchott, la détermination de son pays à poursuivre le combat contre le terrorisme en Mauritanie et en dehors de ses frontières. « Ces terroristes se trouvent dans le nord d’un pays voisin… Ils nous ont attaqué à plusieurs reprises faisant 31 morts parmi les nos forces armées et de sécurité entre 2005 et 2009 », a rappelé Mohamed Ould Abdel Aziz.

Sans le citer, le président mauritanien, faisait allusion au mali comme Etat voisin. « C’est là bas que la Mauritanie et la France ont mené un raid contre un camp d’al qaida le 22 juillet dernier… ». Une attaque qui a fait 7 morts parmi les combattants de la nébuleuse al qaida, selon des membres du gouvernement mauritanien. Pour la France l’opération visait à libérer l’otage français Michel germaneau que al qaida affirmait avoir exécuté en représailles au raid franco-mauritanien.

« Nous sommes en guerre pas seulement contre al qaida, mais contre tous ceux qui nous attaquent » a martelé le chef de l’état mauritanien qui, dira que le pays a besoin de l’aide des pays amis qui veulent bien nous aider.

Ould Abdel Aziz qui a démenti l’existence d’une base militaire française sur le sol mauritanien, s’est dit prêt à accompagner ceux qui soutiennent l’existence de cette base par tout en Mauritanie pour se rendre compte de la réalité. Ould Abdel Aziz a lancé un appel aux jeunes mauritaniens enrôlés par al qaida a renoncer à ce combat perdu d’avance et regagner leur pays et leurs proches.

maatala a dit…

..........

Le président mauritanien exclut tout retour sur l’accord de Dakar comme base de dialogue et le considère caduc :

« Je suis prêt à rencontrer tous les acteurs politiques de l’opposition pour débattre des questions nationales. Mais il est hors de questions de revenir sur l’accord de Dakar qui n’a plus sa raison d’être depuis l’élection présidentielle de juillet dernier. L’accord avait pour unique objectif un consensus pour l’organisation de cette élection… Cet engagement a été tenu et les mauritaniens ont élu un président de la République et ce débat est clos » prévient Ould Abdel Aziz. « Nous n’avons jamais refusé le dialogue et les portes sont ouvertes…Je tiens cependant à préciser qu’il n’y a pas de crise en Mauritanie contrairement à la thèse défendue par certains » à ajouté le président mauritanien, faisant évidement référence à l’opposition dont il « il n’envisage nullement l’entrée au gouvernement ». Le président a par ailleurs reconnu et déploré l’échec du système éducatif mauritanien et a promis d’ordonner la tenue des états généraux sur l’éducation avec une large participation des mauritaniens. En réaction aux heurs entre étudiants arabo-berbères et négro-africains en avril-mai dernier sur le campus de l’université de Nouakchott, sur l’enseignement de l’arabe et la place du français, Ould Abdel Aziz a dit ceci : « la constitution stipule que l’arabe est la langue officielle de la République mais nous n’avons aucun complexe à utiliser le français qui est une langue qui a sa place en Mauritanie ou pourquoi pas l’anglais… Notre vœu est de développer l’enseignement de ces langues pour permettre aux mauritaniens de communiquer entre eux et avec le reste du monde ».



Source : www.saharamedias.net le 05/08/2010


maatala

maatala a dit…

Salam

L'azzizzo a dit

"Notre vœu est de développer l’enseignement de ces langues pour permettre aux mauritaniens de communiquer entre eux et avec le reste du monde ».

----------------------------------

Il a bien dit "Entre eux"

MOMO ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata:

Je vous remercie pour les reponses. Je suis entrain de rire!!!!

Anonyme a dit…

Je vous remercie Mr. le President pour les reponses que Maata a donne'es a' mes questions. J'ai d'autres questions que j'aimerais vous poser:

1- Quelle est la part du budget annuel Mauritanien que vous reservez a' la lutte contre le terrorisme?

2- Dans quel but voulez-vous developper des relations avec le regime terroriste Iranien?

3- Quelles sont les chances de resoudre le probleme terroriste par la solution militaire? En d'autres termes, est-ce qu'il y a une solution militaire au probleme terroriste en Mauritanie?

4- Est-ce qu'il y a une possibilite' que les terroristes ouvrent plusieurs fronts en Mauritanie? Quel est votre plan pour faire face a' une telle eventualite'?

5- Quelle assistance technique voulez-vous recevoir des pays amis pour faire face a' ce phenomene?

6- Est-ce que les services securitaires Mauritaniens sont a' la hauteur de leurs missions respectives? Si non, que comptez-vous faire pour resoudre ce probleme?

7- Que comptez-vous faire pour recuperer les jeunes Mauritaniens qui sont dans les rangs des groupes terroristes?

8- Quel prix la Mauritanie est prete a' payer pour neutraliser les terroristes qui se trouvent sur l'etendue de son territoire?

Anonyme a dit…

Maata:

Les questions que j'ai pose'es dans mes ecrits du 4 aout 16:30, 4 aout 22:32, 5 aout 00:48 et 5 aout 15:46 doivent etre etudie'es. Vous avez trompe' tous ceux qui ont dirige' la Mauritanie et vous trompez Abdel Aziz aujourd'hui. Cette aventure contre le terrorisme est potentiellement extremement dangereuse pour notre pays. Il faut absolument mettre les emotions de cote', analyser la situation tres attentivement, repondre a' plusieurs questions avant d'adopter des strategies.

Anonyme a dit…

Au President Mohamed Abdel Aziz:

La Mauritanie n'a absolument aucun interet a' aller combattre le terrorisme au Mali. Le role des Forces Armees Nationales Mauritaniennes EST et DOIT ETRE de PROTEGER L'INTEGRITE' TERRITORIALE DE LA MAURITANIE. Nous devons donc surveiller nos frontieres et nous occuper de ce qui se passe chez nous. En allant combattre les terroristes au Mali, vous donnez aux Forces Armees Nationales Mauritaniennes le role que les Forces Armees Maliennes doivent remplir dans leur pays. Ce sont d'abord et avant tout les Arabes, les Maures, les Berberes et les Touaregue du Mali qui creent une instabilite' dans le nord de leur propres pays pour differentes raisons. L'infiltration des terroristes Algeriens dans cette region et le financement que Kadafi donne a' ces groupes bien connus, ne facilitent pas le trvail du regime de Bamako. Le Mali a perdu des centaines de soldats dans cette zone de plus de 600 mille km2. To make a long story short, nous ne devons nullement faire la guerre des autres. Nos enfants ne doivent pas mourir pour eux et nos finances doivent etre utilise'es pour resoudre les milliers de problemes que nous avons en Mauritanie.

Anonyme a dit…

Au nom des habitants de Boychich, je me retire to enjoy mon silence.

Allez les amis! Je me contenterai de vous lire.
La marmite de Tekeyber est bien remplie et celle de M'Leykhir est bien vide!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Je crois que je vais retourner à la clinique psychiatrique, je ne me sens pas bien à cause des menaces d'assassinat.
Mes problemes mentaux s'aggravent, on a donné le feu vert pour ma mise à mort.
De grace épargnez la vie du pauvre père de famille nombreuse que je suis.Après tout on ne tue pas les malades on les soigne.

Anonyme a dit…

Je crois que je vais retourner à la clinique psychiatrique, je ne me sens pas bien à cause des menaces d'assassinat.
Mes problemes mentaux s'aggravent, on a donné le feu vert pour ma mise à mort.
De grace épargnez la vie du pauvre père de famille nombreuse que je suis.Après tout on ne tue pas les malades on les soigne.
Khalil Balla Gueye. Düsseldorf.

5 août 2010 21:55

Anonyme a dit…

Non, je m'enferme chez moi avec mes médicaments car l'expérience a prouvé qu'il est plus facile pour les tueurs de me descendre à la clinique psychiatrique ou ses environs que chez moi.
Je m'enferme à double tour avec interdiction de sortir de la maison.ils ne peuvent pas me tuer au milieu de ma famille.
J'en appelle aux autorités mauritaniennes compétentes de me venir en aide dans ma detresse.

Khalil Balla Gueye _Düsseldorf

Anonyme a dit…

Je n'ai pas pris la nationalité allemande, je suis tjrs mauritanien.Je l'ai prétendu dans mes divagations d'homme traqué et malade mentalement.
de grace laissez moi la vie sauve, je suis completement aux abois et angoissé.
Khalil Balla Gueye

Anonyme a dit…

LEBZAZIL KHALOULI OUMRI?

WEJEHTELKOUM RASSOULI ALLAH LA TEKETLOUNI 3AN EWLADI VASSLIN VIYE VI EL GHOURBE.

JE DEMANDE PARDON ET GRACE A TOUT LE MONDE.

KHALIL BALLA GUEYE

Anonyme a dit…

jE ME MEURS DE PEUR ET D4ANGOISSE CAR JE SAIS QUE TR7S BIENTOT JE NE SERAI PLUS DE CE MONDE;
jE CROIS QU4ON VA M4ASSASSINER MA FOLIE ET MA SCHIZOPHRENIE SONT INCURABLES MAIS JE SENS QUE L'ON CONSPIRE POUR ME TUER;jE NE SUIS QU4UN FOU AVERE QUI NE SAIT PAS CE QU'IL FAIT MËME SI MA SYNTAXE EST ENCORE CORRECTE;OUI JE SUIS UN FOU AUX ABOIS QUI SERA SUPPRIME PAR DES TUEURS, JE N'ARRIVE PLUS A DORMIR;AIDEZ MOI JE SUIS ANGOISSE NE ME TUEZ PAS ;
JE VOUS EN CONJURE NE COMMETEZ PAS L'IRREPARABLE CONTRE UN FOU QUI N'EN VAUT PAS LA PEINE;

KHALIL BALLA GUEYEn, UN SCHOZOPHRENE FOU MENACE DE MORT IMMINENTE

Anonyme a dit…

J'ai besoin de soins et d'hospitalisation mais je n'ose plus sortir de chez moi par crainte des tueurs.
je vous en conjure epargnez le fou que je suis et que j'ai tjrs été depuis ma folie en Irak et mes hospitalisations dans ce pays et en syrie.
J'ai peur, ne me tuez pas j'ai des enfants en bas age qui ont besoin de moi.
LEBZAZIL KHALOULI OUMRI?

WEJEHTELKOUM RASSOULI ALLAH LA TEKETLOUNI 3AN EWLADI VASSLIN VIYE VI EL GHOURBE.
Khalil Balla Gueye

Anonyme a dit…

Selon El Khabar, azzizzo a dit que le raid c'etait seulement pour liberer le francais, mais pas pour attaquer le camp. C' est d' El Khabar et sera lu a Alger demain. A-
===

Le président mauritanien : « l’opération militaire avait pour objectif la libération de Germaneau »

Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a déclaré hier que l’opération militaire qui a ciblé un fief d’Al Qaida au Sahel, le 22 juillet dernier, avait pour objectif la libération de l’otage français exécuté par Al Qaida. Le même interlocuteur n’a pas mentionné que cette opération avait pour objectif de contrer une attaque terroriste d’Al Qaida, contredisant les déclarations faites par les responsables mauritaniens et français.
« Nous devons dire la vérité au peuple mauritanien », a-t-il soutenu, soulignant que les terroristes ont réussi à voler 7 véhicules appartenant aux forces de l’armée mauritanienne dans la région de Lmaghti, au nord du pays, ainsi que 5 autres lors de l’affrontement de Tourine, auquel 12 militaires mauritaniens ont été assassinés.
Dans le même sillage, le président mauritanien a revenu en détail sur l’attaque menée le 22 juillet dernier, mais sans donner les raisons de cette opération, entre autres l’avortement d’une attaque qui ciblait l’armée mauritanienne. Dans ce sens, M. Ould Abdelaziz a ajouté que son pays n’est pas en guerre contre Al Qaida, « mais il est contre tous ceux qui menacent notre sécurité et nous n’attendons pas d’être attaqués pour riposter », a-t-il dit.
En ce qui des informations faisant état de l’existence des bases militaires occidentales en Mauritanie, le président mauritanien a indiqué que « qu’elles sont fallacieuses et nuisent même à ceux qui les circulent ».




06-08-2010

Anonyme a dit…

Maata et LM al nejda on veut m'assiner en direct sur votre blog.
à l'aide , au secours!
KBG

Anonyme a dit…

Maata et LM al nejda on veut m'assassiner en direct sur votre blog.
à l'aide , au secours!
KBG

6 août 2010 15:29

Anonyme a dit…

Qu'est ce qui ne va pas avec KBG encore? Je crois difficilement que ce soit lui qui ecrit comme cela. Je ne crois pas au sihr non plus. A-

Anonyme a dit…

Je suis convaincu que mes compagnons canalheurs ne laisseront pas se produire une telle monstruosité:le lâche assassinat d'un paisible père de famille malade de surcroît.
je m'en remets à dieu car je suis croyant et musulman pratiquant:la hawle wela ghouwete illa billahi al aliyou al adhim.
ici prennent fin mes complaintes d'innocent, je n'en dirai pas plus dorénavant
KBG

Anonyme a dit…

qui a bu, boira lol

Anonyme a dit…

Cher KGB,

Cesse de nous prendre pour des cons!

Tu es un manipulateur et tu vas le rester.

Je t'informe que les "fous" (schizophrènes, notamment)ne signent pas leurs message car ils ne se reconnaissent pas en eux-même dans une personnalité objective (c'est un médecin qui te parle)

Or toi tu signe "KGB" et tu signes en plus "KHALIL BALLA GUEYE, UN SCHOZOPHRENE FOU MENACE DE MORT IMMINENTE"

Alors va jouer ailleurs. Et si vraiment tu te soignes continue à le faire pour toi et ta famille mais personne n'a oublié qui tu es.

Anonyme a dit…

http://www.avomm.com/Aziz-a-parle-nous-avons-baille_a12119.html

Anonyme a dit…

quand la psychiatrie fabrique des meurtriers

Il s’agit de meurtriers souvent abominables, qui n’ont aucun motif pour expliquer leur geste. Il ne s’agit pas d’argent ou de règlements de comptes. Il s’agit de tuer, de mutiler, de violer. Un point commun les unit. Toujours. Ils sont passés par les mains de la psychiatrie. Nous ne parlons pas ici de récidivistes. Nous parlons de ce qui s’est passé avant qu’ils ne tuent ou violent pour la première fois.

Ces meurtres ont mené à la loi la plus totalitaire de ce début de siècle, prévue pour être débattue cet automne dans notre pays. Une loi sécuritaire qui amplifie les pouvoirs illégaux de la psychiatrie en matière d’internement sous contrainte, introduisant la notion de « soins ambulatoires sous contrainte ». Traduire par « droit de vous mettre sous camisole chimique sans votre consentement » sur la décision unilatérale d’un psychiatre.

Vrai problème, mauvaise analyse, mauvaise réponse.

Que la psychiatrie soit incapable de soigner qui que ce soit, ce n’est pas un scoop, elle le dit elle-même. Mais au delà du récidiviste qui n’a pas été « guéri », il faut se pencher sur celui qui n’est pas encore récidiviste. Comment est-il arrivé là ou il est arrivé. Pourquoi à chaque fois son parcours passe par une institution et un traitement psychiatrique. Avant qu’il ne tue.

Parce que le traitement induit le résultat. Et les résultat des électrochocs (encore largement employés dans notre pays, quoi qu’on ait réussi à faire croire à la population), et des camisoles chimiques, ce sont des gens dont la raison est détruite, et qui peuvent devenir d’horribles meurtriers du jour au lendemain.

C’est à une véritable création de la folie meurtrière que nous assistons. Voici une liste (non exhaustive) de faits divers de ces dernières années en France (sauf 2 venus de Belgique). Tous ces meurtriers sont passés par des traitements psychiatriques AVANT de devenir les criminels que l’on connaît :

Au mois de juin 2010, Nicolas Cocaign est jugé pour avoir tué son co-détenu et avoir mangé une partie de ses poumons. L’homme avait été jugé en 2006 pour une tentative de viol. En fait il avait été hospitalisé d’office en hôpital psychiatrique par trois fois entre 1997 et 2005. Il n’avait jamais tué ni violé avant d’être passé entre les mains des institutions psychiatriques. source

Début avril 2010 un homme de 28 ans en pousse un autre de 52 ans devant une rame de métro. Ce dernier y laissera la vie. Le pousseur a fait précédemment de longs séjours en psychiatrie, interné dans une unité spécialisée. Avant 2005 il ne connaissait pas la psychiatrie. Il n’avait jamais tué non plus. source

Déjà en février 2010 un homme de 40 ans s’était suicidé en se jetant sous une rame à Paris en en entrainant volontairement un autre dans sa chute. L’enquête a montré qu’il avait subi trois années d’internement psychiatrique avant les faits avec de lourds traitements. Avant, il n’était pas un meurtrier. source

Fin Avril 2010, un homme poignarde à mort un père de famille devant son fils, à Clichy la Garenne. Le meurtrier avait été interné 11 fois entre 2002 et 2008. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Encore en avril 2010, Jean-Jacques Auzeil entend des voix qui lui ordonnent de tuer son propriétaire dans l’Ariège, ce qu’il fait. L’homme sortait d’une hospitalisation d’office en hôpital psychiatrique. Habitué des « soins psychiatriques », il n’avait jamais tué auparavant. source

Anonyme a dit…

Toujours en avril 2010, un juif portant la kippa se fait agresser à coups de couteau et de barre de fer à Strasbourg. L’un des deux agresseurs avait auparavant été interné et était sous suivi psychiatrique. Il n’avait jamais tué avant son internement. source

Avril 2010 à nouveau. Dans le Tarn, Alexi Bacanov tue le soigneur de l’équipe de rugby de Graulhet, Maurice Brayette. Il était sous traitement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

A Plouescat, le 24 avril 2010, un homme poignarde Guillaume Quemeneur, agé de 24 ans. L’homme suivant un traitement important pour troubles psychiatriques. Il n’avait jamais poignardé auparavant. source

A Brest, le 17 avril 2010, une mère de famille est tuée de 20 coups de couteau, et le père est grièvement blessé. L’enfant meurtrier était sous traitement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le même mois, une jeune fille américaine de 22 ans était agressé à bord du train Paris-Nice. L’agresseur était sous « soins » psychiatriques. source

En janvier 2010, un étudiant chinois tue une secrétaire à l’Université de Perpignan et blesse trois autres personnes sans aucun motif. Il était suivi par des psychiatres et avait déjà été interné à plusieurs reprises. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Fin décembre 2009, un homme suivi à l’hôpital psychiatrique Paul Guiraud avait jeté son enfant de 4 ans du 2e étage de son immeuble à Orly. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Fin 2009, Une mère infanticide, Mathilde de Manheulle, avait été internée à plusieurs reprises avant d’assassiner son enfant à la fin de l’année passée, pour "lui faire un cadeau". Elle avait accumulés les internements en HP, était sous traitement médicamenteux psychiatrique et n’avait jamais tué auparavant. source

En octobre 2009, un homme de 28 ans tue un homme et blesse sa propre mère. Il est sous traitement psychiatrique, interné à l’hôpital psychiatrique de Pau, en sortie d’essai. Il n’avait jamais tué avant son internement. source

En juillet 2009, Ludovic Sienni tue une jeune fille, Amel Yahiaoui de 3 coups de couteaux à Saint Etienne. Abruti par des médicaments psychiatriques, il sortait de plusieurs mois d’internement psychiatrique. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En juin 2009, Joachim Vaes, 29 ans, tue ses parents à coups de couteau en Belgique. Il était en internement psychiatrique au Centre Saint Amedeus à Morstel. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En mai 2009 à Saint-Gaudens, Jean-Pierre Couarraze, 47 ans, tue sa sœur à coups de fer à repasser. Il a effectué de nombreux séjours en hôpital psychiatrique à Lannemezan. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En Mars 2009, François G., 45 ans, tire sur des passants dans le treizième arrondissement de Paris avant de se suicider. Il était sous traitement et suivi à l’hôpital Saint-Anne en psychiatrie. Il n’avait jamais tiré comme cela auparavant. source

En novembre 2008 à Grenoble, un homme de 56 ans poignarde à mort un jeune de 26 ans après s’être échappé d’un hôpital psychiatrique dans lequel il était « traité ». Il n’avait jamais tué auparavant. source

Anonyme a dit…

En février 2008 à Marseille, un homme nommé Hocine tue sa mère à coups de marteau. Il est sorti de l’hôpital psychiatrique 2 mois auparavant. Il était un habitué de l’hospitalisation psychiatrique depuis des années. Il n’avait jamais tué avant. source

En septembre 2007 à Epinay, un épicier nommé Eric K. tue un jeune homme, Ali, de plusieurs coups de couteau sans motif apparent. Il avait été interné et traité en Hôpital Psychiatrique 3 ans avant les faits. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le 14 mars 2007, GINO OOGHE, âgé de 54 ans, commet son troisième viol à Château-Thierry. L’homme a connu son premier internement psychiatrique à l’âge de 8 ans. Il n’avait bien entendu jamais tué auparavant. source

le 28 février 2007, Geneviève Lhermitte, égorge ses 5 enfants à Nivelles dans des circonstances abominables. Elle était sous suivi et traitement psychiatrique au moment des faits. Elle n’avait jamais tué auparavant. source

En novembre 2005, un homme de 34 ans tue sa fillette à Vésoul. L’homme était suivi par des psychiatres au moment des faits. Il n’avait jamais tué auparavant.

En juin 2005, à Cahors, Stéphane Rolla tue son père après avoir tenté de se suicider. Stéphane Rolla était sous suivi psychiatrique depuis un certain temps. Il n’avait jamais tué auparavant. source

En décembre 2004, Romain Dupuy tue une infirmière et une aide-soignante de l’hôpital psychiatrique de Pau avant de décapiter l’une des deux. Il avait subi deux internements psychiatriques depuis 2003. Il n’avait jamais tué auparavant. source

Le 9 mars 2004, Joël Gaillard tue à la hache Germain Trabuc à Gap. Sa première hospitalisation sous contrainte dans un établissement psychiatrique (Edouard Toulouse) remonte à l’année 2000. Il n’avait jamais tué auparavant. Depuis, il n’avait cessé d’être sous « suivi » psychiatrique. source

La véritable réponse au problème de la folie meurtrière, c’est de diligenter une enquête de l’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) sur les véritables résultats de la psychiatrie. Je ne parle même pas de l’absence de résultats, mais des résultats négatifs engendrés par les traitements barbares employés en psychiatrie.

Et de rendre responsable pénalement le médecin dont il a été prouvé que son traitement avait amoindri la raison d’un individu au point de la détruire suffisamment pour qu’il devienne un meurtrier.

Aussi dur que cela puisse paraître, il faut aujourd’hui avoir le courage de regarder en face les véritables effets d’une psychiatrie répressive et inhumaine, née au 19ème siècle dans le cerveau malade de quelques psychopathes allemands, qui a traversé les siècles sans changer, malgré ses crimes perpétrés sous le régime nazi, et ceux de la psychiatrie politique soviétique.

Bien éloignée d’une véritable médecine humaine, la psychiatrie (et ses traitements) est aujourd’hui la première cause de folie meurtrière dans le monde.

Anonyme a dit…

Les soins psychiatriques

Samedi 6 février à la prison de Rouen, un adolescent se donne la mort. Le jeune homme était passé à plusieurs reprises entre les mains des psychiatres. 1 mois plus tôt, un jeune de 21 ans s’était lui aussi suicidé dans le service médico-psychiatrique de la même prison. Une prison où le personnel aurait été formé à la "prévention suicide" élaborée par le psychiatre Jean-Louis Terra. Efficace ?

Une mère infanticide, Mathilde de Manheulle, avait été internée à plusieurs reprises avant d’assassiner son enfant à la fin de l’année passée, pour "lui faire un cadeau". Elle était sous traitement médicamenteux psychiatrique.

Au mois de Mars dernier, un forcené de 45 ans, François G., tire sur les gens avant de se suicider. Il était sous traitement et suivi à l’hôpital Saint-Anne en psychiatrie.

Ce sont des faits divers, mais à chaque fois que vous rencontrez ce genre de faits divers, une enquête bien souvent succincte vous apprendra que ces gens sont presque toujours sous traitement psychiatrique lorsqu’ils commettent l’irréparable.

Pour qui a déjà lu la notice d’un antidépresseur ou d’un antipsychotique, il n’y a pas de surprises.

L’augmentation du risque de suicide sous anti-dépresseurs a été démontré de nombreuses fois, au point que ni les labos, ni les psychiatres, ni l’AFSSAPS qui autorise la mise sur le marché de tels "médicaments" ne disent le contraire. Bien souvent, les recommandations de mise sur le marché de ces produits comporte la mention mais ne celle-ci n’est pas rédhibitoire pour l’autorisation. Comme pour le Prozac, qui pourtant a été récemment autorisé à la prescription dès l’âge de 8 ans.

Les psychiatres, eux, réclament des fonds, comme si l’argent pouvait tout régler. L’argent pourrait améliorer les choses si les soins qu’ils donnaient avaient une quelconque efficacité. Voire si au moins ils n’étaient pas destructeurs, alors oui, on pourrait faire en sorte de leur donner des fonds pour offrir une vie plus décente aux internés.

Une question me vient souvent à l’esprit : si ces gens n’ont pas tués où n’ont pas tenté de se suicider AVANT d’être sous traitement... n’est-il pas évident que le traitement n’a rien amélioré ? Voire a induit la maladie (peut-être à partir d’un malaise existant, je ne le nie pas) ?

Bref, avant d’être mis sous traitement pour guérir d’un malaise, réfléchir à deux fois pour savoir si l’on veut passer de la catégorie dépressif occasionnel à suicidaire compulsif ou forcené assassin.

Les tribulations du DSM

Le DSM, c’est la bible de la psychiatrie. Toutes les maladies y seraient répertoriées, et d’édition en édition la liste augmente. En ce moment c’est le DSM 4 qui est en vigueur. Si vous l’ouvrez, je doute que vous ne vous trouviez pas une petite douzaine de maladies nécessitant un traitement gentiment indiqué par le manuel.

Anonyme a dit…

Mais le DSM 5 est en cours d’élaboration et devait sortir en 2012. Le problème des DSM, c’est que les maladies qui y sont répertoriées ne sont pas le résultat de recherches comme dans d’autres branches de la médecine. Elles sont votées ! Par un comité de psychiatres qui se consultent pour décider ensemble ce qui cette année pourra-t-être rajouté à la longue liste.

En ce moment, vous pouvez même aller donner votre avis sur les maladies qui y figureront sur le site de l’Association Psychiatrique Américaine (véridique, suivez le lien). Car la psychiatrie, c’est démocratique, et surtout plus il y a de maladies plus il y a de malades. C’est ce que dénoncent même d’anciens collaborateurs du comité qui élabora le DSM 4. Pour eux, Robert Spitzer and Allen Frances, le nouveau DSM va tellement ouvrir le champs de la "maladie mentale", que 11 millions d’américains se retrouveront sous traitement lourd alors que ce traitement sera nocif pour eux.

Ils expliquent aussi que les maladies psychiatriques n’ont aucun fondement médical ou biologique. Aucun test réel et fiable n’existe. Aucune certitude. Et des médicaments sont très dangereux.

Ils dénoncent le fait que cet élargissement du spectre des maladies "mentales" n’est fait que pour augmenter les prescriptions de médicaments. 56 pour cent des psychiatres du comité qui s’occupe du DSM 5 ont des liens d’argent avec l’industrie pharmaceutique. Même chiffre que pour le DSM 4 d’ailleurs, annonce la revue New Scientist.

Pour comprendre comment cet élargissement fonctionne, un petit exemple : auparavant, une personne qui avait perdu un proche récemment était exclue de la catégorie dépressif, pour éviter des diagnostics faciles qui mènent à la dépendance aux antidépresseurs pour une perte douloureuse (que tout le monde traverse un jour ou l’autre). Le DSM 5 a prévu de faire fi de cela. Vous avez perdu un être cher, vous êtes triste : vous êtes malade, et il faut vous soigner, avec des antidépresseurs. Une manne formidable pour l’industrie la plus riche du monde, l’industrie pharmaceutique, et les psychiatres coupables de collusions à tous les niveaux.

Pour ceux qui pensent qu’en France c’est différent, lisez le rapport de l’Inspection Générale des Affaires Sociales sur les "programmes patients", rapport que j’évoquais il y a quelques jours dans un autre article. Mêmes conclusions sur l’emprise de l’industrie pharmaceutique sur la médecine et la création de nouvelles maladies.

Etat des lieux

En Belgique, ces trois dernières années ont vu le nombre d’enfants à qui l’on prescrit des psychotropes pour "hyperactivité" tripler (passant de 6000 enfants à 23 000). Le nombre de jeunes qui atterrissent en psychiatrie (hospitalisés) a été multiplié par 7 en 5 ans. Une étude scientifique a montré que c’était la résultante des effets secondaires des médicaments utilisés pour le traitement du Trouble de l’attention qu’on donne aux enfants, et qui induit des comportements psychotiques chez les jeunes. Encore une fois, au lieu de guérir les gens, on crée la maladie, on crée des fous artificiellement.

En France, nous sommes le pays qui consomme le plus d’antidépresseurs au monde... 8,9 millions de consommateurs occaisonnels et presque 4 millions de consommateurs réguliers et dépendants.

Alors qu’est-ce qu’on fait, on se regarde "vol au dessus d’un nid de coucou" avec Jack Nicholson (je recommande) en s’avalant une pilule, ou on se bouge ?

Anonyme a dit…

santé mentale en mauritanie

" ’une personne sur trois en Mauritanie souffre ou a souffert d’un trouble mental "

Le Mal du siècle
La situation épidémiologique des problèmes de santé mentale en Mauritanie est extrêmement importante, affirme le médecin Lieutenant-colonel Ahmed Ould Hamady. Le directeur du centre neuropsychiatrique a laissé entendre, au cours d’un entretien avec «Le Calame», à la veille de la commémoration des festivités marquant la journée mondiale de la santé mentale, qu’une personne sur trois en Mauritanie souffre ou a souffert d’un trouble mental. Ces données ressortent d’une enquête organisée par le ministère de la santé, l’OMS et le centre de la recherche et de la formation en santé mentale en France. Cette enquête démontre que le tiers de la population mauritanienne est confronté à un problème de santé mentale. 16% présente des troubles de dépression, 20% des troubles d’anxiété. Ce que l’on appelle généralement la folie étiquettée maladie mentale représente 2% au sein de la population mauritanienne.
«Ces chiffres sont extrêmement importants, soutient le directeur du CNP avant d’indiquer que la prise en charge a franchi des pas importants dans le pays. On est loin, dit-il, de ce qui doit être fait. Mais notre action dans le domaine de la santé mentale est freinée par des facteurs allant de la stigmatisation, de l’exclusion, des croyances magico mystiques qui aggravent la maladie ainsi que la mauvaise perception du commun des mauritaniens par rapport à cette maladie. L’un des objectifs de cette journée sera d’ailleurs de faire comprendre à l’opinion que la santé mentale est une maladie comme toutes les autres».
Il existe dès lors un véritable problème de santé publique dans la santé mentale, ajoute le médecin Lieutenant-colonel Ahmed Ould Hamady. Le ministère de la santé prend actuellement, affirme-t-il, en considération les problèmes de santé mentale comme prioritaires dans le pays. Cependant, les mentalités et la culture n’accompagnent pas les efforts entrepris.
C’est dans ce contexte que la Mauritanie, à l’instar de la communauté internationale célèbre aujourd’hui, 10 octobre, la journée mondiale de la santé mentale. Cette année, la journée mondiale sera commémorée dans les différents pays de la région OMS et membres de la fédération mondiale de la santé mentale sous le thème de la «Santé mentale dans un monde en mutation, impact de la culture de la diversité». Cette journée est destinée à sensibiliser et à vulgariser les grands problèmes en rapport avec la santé mentale. Le tiers de l’humanité est concerné par la prise en charge des troubles mentaux. D’où l’importance et le poids de la santé mentale sur la vie des hommes, la gestion, le développement, le bien être de l’humanité. D’une manière générale, soutient le directeur du centre neuropsychiatrique, le médecin Lieutenant-colonel Ahmed Ould Hamady,

Anonyme a dit…

sans santé mentale, il n’y a pas de santé tout court. Les problèmes de santé mentale engendrent la souffrance de l’âme, l’absence d’équilibre, les relations même d’équilibre au sein de la famille, des groupes sociaux.
En Mauritanie, la situation est caractérisée par le fait que des pas ont été franchis. Il existe, laisse-t-il entendre des structures de prise en charge aux moyens limités. Actuellement, les autorités sanitaires et les responsables du CNP sont sur un projet d’établissements sur l’ensemble du territoire national. Les moyens importants ne sont pas encore chiffrés et sont à demander. On laisse entendre qu’un investissement de quelques centaines de millions d’Ouguiyas sur cinq ans pourrait permettre la mise en place, dans l’ensemble du pays, d’un arsenal de structures décentralisées. «La santé mentale ne peut pas et ne doit être que décentralisée et rester communautaire», explique le médecin Lieutenant-colonel qui est aussi psychiatre.
Il sied dans cette optique de mettre en place de petites structures travaillant en réseaux et centrées autour d’un pivot autour duquel gravite un ensemble de formations dispersées dans le pays où l’activité ambulatoire, sociale et celle d’insertion socioprofessionnelle ont des places extrêmement importantes. À l’heure actuelle, la Mauritanie ne dispose que du Centre neuropsychiatrique communément appelé «Hôpital Dia» comme centre de référence. Cette structure emploie 133 personnes avec une subvention de 57 millions d’UM allouée par l’État, tandis que la masse salariale s’élève à 70 millions d’UM. Cet hôpital de référence, malgré la pression, n’est pas confronté à une rupture de médicaments (la pharmacie fonctionne suivant le système de recouvrement des coûts). Le CNP dispose d’un laboratoire, d’un service de radiologie et offre, selon son directeur, des prestations plus ou moins satisfaisantes. Les usagers du CNP sont en général satisfaits des prestations. L’hygiène est plus ou moins observée au sein de cet établissement qui dispose aussi d’un personnel qualifié: deux psychiatres, un pédopsychiatre en formation, 10 techniciens en santé mentale, plus de 20 infirmiers en sus du personnel de soutien, des surveillants, vigiles et pharmaciens.
Au premier trimestre 2007, 2.784 consultations ont été menées en psychiatrie. Au cours des deux premiers trimestres de 2007, 5.600 patients ont été hospitalisés (251 en psychiatrie et 255 en neurologies). La durée d’hospitalisation est de 15 jours en neurologie et 24 jours en psychiatrie. Le nombre de lits est de 35 fonctionnels en psychiatrie et 21 en neurologie.
THIAM MAMADOU

Anonyme a dit…

Si c'est KBG, il exagere. Il est peut-etre au chomage et il est entrain de peter les plombs. Merci Docteur pour le diagnostic. Je me rappelle seulement de la mechancete de KBG et sa bassesse. Il me fait parfois pitie pour le regretter le lendemain.

Les zamis: des news du raid? Parait que les algeriens etaient bien au courant et y on participe.C'est dans The Moor Next Door avec un lien a un article de Jeremy Keenan. Ano Fote enta tegra lenglezia? J'ai lu l'article ecrit par la fille en arabe et elle tape a cote de la plaque. Si tu n'a pas surveille ce machin depuis 2007/2008, tu tombes vite dans le panneau. Les propagandistes ont des PhD qui travaillent avec des gens de la sous-region qui ont un niveau bac - 6.C'est comme cela qu' on decouvre le pot aux roses en suivant attentivement les evennements. Toujours fache contre moi?

A-

Anonyme a dit…

Je suis désolé, cela est à mettre sur le compte de mon état de santé.en fait j'entends des voix irrésistibles qui me donnent des idées noires, dieu vous en garde.Cela ne se reproduira plus inchallah sur cet espace, ce havre de liberté et de tolérance qu'est Canalh qui m'a si généreusement accueilli.voyez m'en le 1ier confus et désolé, merci de me comprendre.

A-, continue d'avoir pitié de moi car mon état général inspire vraiment de la pitié, moi même j'éprouve souvent de la pitié à l'égard de ma propre personne.

Merci à tous et toutes mes excuses les plus sincères.
KBG

TITAN a dit…

KBG
Nous t'apportons tout notre soutien et notre reconfort.
Personnellement je garderai toujours de toi tes écrits talentueux qui nous réconcilient avec les intellectuels de notre pays.
Le cas de la raffinerie restera dans les annales de canalh comme l'une des plus grandes victoires de notre pays contre l'ignorance et la legerté dans la gestion des biens publics.
La vie privée de chacun d'entre nous ne doit pas nous importer. Chacun à ses points forts et ses points faibles. Ce que nous pouvons faire c'est de souhaiter bonne santé à tous et pleine reussite dans nos diverses entreprises et un prompt developpement à notre pays.

TITAN a dit…

A-
A force de lire la presse algerienne et malienne (qui ne sont guère un exemple) tu nous livre chaque jour une opinion et le lendemain son contraire.
Ce que je te reproche personnellement (avec couly), c'est qu'en défendant les idées avancées dans cette presse, tu diffuses des fausses pistes qui fragilisent notre pays et qui font l'affaire des contrebandiers et des terroristes qui travaillent ensemble pour certains pays qui ont interet à destabiliser la Mauritanie et l'Algérie.

TITAN a dit…

Ce que nous avons constaté c'est que le Mali et le Niger ferment les yeux sur la présence sur leurs territoires de ces terroristes.
Pour quelles raisons? ou plutot sur instruction de quels pays?
Nous avons également constaté que des pays comme le Maroc, la libye et la Tunisie sont à des degrés divers "épargnés" par cette menace terroriste. Pouquoi? Qui les protège?
Nous avons enfin constaté que les terroristes sont trés liés avec des trafiquants de drogue et de cigarettes.
Qui sont les vrais beneficiaires de ce trafic? Dans quel pays se trouvent ils? Quels sont les marchés qu'ils visent?
Personnellement je pense que le Maroc est le grand gagnant dans cette destabilisation de ses deux voisins. Pourqui?
Parce qu'il est enclavé suite à la fermeture des frontières de l'Europe et de l'Algérie. Alors pour écouler ses marchandises (haschich, fruits et légumes...) il a besoin des autoroutes du Sahara.
Souvenez vous des différents dossiers de la drogue: ils empruntaient tous des relais au Maroc.
Regardez le trafic des voitures volées en Europe: elles passent toutes par le Maroc.
Donc en destabilisant ces deux voisins, le Maroc fait un triple coup:
-il maitrise les autoroutes de la contrebande pour écouler son surplus de production
-il élimine deux concurrents en matière de tourisme saharien
-il crée une diversion par rapport à la question du Sahara Occidental qui devient un sujet de faible priorité.
Dans cette entreprise le Maroc peut compter sur l'appui de certains pays (dont Israel) qui ne voient pas d'un bon oeil l'indépendance "économique" et "politique" de ces deux pays

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" jamais sans le dire "

Anonyme a dit…

Ils auraient du commencer ce boulot depuis 2008 au moins. Il ne faut rien laisser au hasard. Filiu nous informe qu'El Liby a fait sa formation religieuse chez nous. Maintenant qu'il ait pris femme chez nous est une surprise pour moi. A-
---
Une campagne de collecte d’informations sur des proches de milieux salafistes en cours à Nouakchott
Un responsable sécuritaire mauritanien a révélé à Sahara médias que les services de sécurité ont entamé une campagne de collecte d’informations sur toutes les personnes soupçonnées d’appartenir au deuxième cercle des réseaux terroristes ou de leur avoir apporté un soutien, de quelque nature que ce soit. La source qui a préféré gardé l’anonymat, inscrit cette démarche des services de sécurités mauritaniennes dans le cadre d’une stratégie cherchant à éviter la création de « cellules » dormantes qui pourraient apporter un soutien à Al Qaeda dans le domaine des renseignements ou de la logistique. Cette source sécuritaire a révélé que certains proches de détenus salafistes et des personnes soupçonnées d’entretenir avec eux des relations sont actuellement mises sous contrôle judiciaire. Il a ainsi évoqué parmi ces cas des personnes qui ont séjourné dans le passé en Europe et celui d’un frère d’un important prisonnier salafiste accusé d’avoir accompli des missions pour AQMI. Le responsable indique que de fortes présomptions pèsent sur ces personnes qui pourraient, selon ses propos, avoir « mis en place des cellules dormantes capables de se remettre en activité à moyen et long termes ».D’autres sources indiquent que des pays comme la France, l’Espagne et peut-être les USA travaillent actuellement à la collecte d’informations spécifiques sur ce genre de personnes. Ce qui laisse planer, selon certains, le doute sur la possibilité d’imbrication entre les investigations de la sûreté nationale et le travail accompli par des « espions » pour le compte de pays étrangers.Toutefois, les autorités traitent ce dossier avec prudence depuis que des parents de prisonniers salafistes ont mis en cause les services de sécurité dans des cas de « torture » jusqu’à la mort, notamment contre le frère de Sidi Ould Sidna, l’un des principaux accusés du meurtre de touristes français en décembre 2007.Ainsi, les pièces d’identité de l’épouse de Yahya Elliby, troisième personnalité d’Al Qaeda en Afghanistan, seraient confisqués actuellement par les autorités, selon les dires de cette dame, qui ajoute qu’elle et ses filles font l’objet d’une surveillance permanente et de vexations de la part des services de sécurité.Ce genre de pratiques qui s’exerceraient sur les familles et personnes soupçonnées d’avoir des sympathies avec les salafistes soulève une vive polémique à Nouakchott entre le pouvoir et les organisations de défense des droits de l’homme, sur la nécessité de prendre les précautions qu’il faut pour parer à toutes éventualités, et celle de préserver aux citoyens leurs droits garantis par la Constitution.

Anonyme a dit…

Titan:

Je vous renvoie a' mes ecrits. Vous m'indiquerez par la suite un ecrit quelconque de la presse etrangere qui dit la meme chose que moi.I am an independent thinker. On ne me dicte absolument rien et personne ne pense pour moi. And more importantly, personne ne me paie pour faire mes ecrits. C'est pour aider que je les fais.

Sur un tout autre plan, le Maroc est le meuilleur voisin que nous avons. Tenter de lui attribuer le phenomene terroriste est ridicule. Je vous rappelle que ce pays a bien connu des attentats terroristes.

Anonyme a dit…

http://mauritanie-web.com/actualite_7540_1_aziz-a-parla-copy-nous-avons-ba-cent-illa-copy-lt-img-src-quot-http-4-bp-blogspot-com-0w75fdy1lyi-tfo51e5p9hi-aaaaaaaaa-y-mep9y092o4g-s200-bailler-jpg-quot-gt.htm

Anonyme a dit…

http://www.ocvidh.fr/

Anonyme a dit…

http://www.ocvidh.fr/actualite-3851-aziz-a-parle-nous-avons-baille.html

Anonyme a dit…

http://www.plej-infos.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1449:aziz-a-parle-nous-avons-baille-&catid=6:newsevents&Itemid=10

Anonyme a dit…

http://www.boolumbal.org/Aziz-a-parle-nous-avons-baille_a4477.html

Anonyme a dit…

http://www.foexgood.com/2010/08/mauritanie-cercle-vicieux-aziz-parle.html

Anonyme a dit…

http://fr.groups.yahoo.com/group/flamnet/message/46775

Anonyme a dit…

http://www.gps.mr/index.php/politique/976-aziz-a-parle-nous-avons-baille

maatala a dit…

salam

"Je vous remercie Mr. le President pour les reponses que Maata a donne'es a' mes questions. J'ai d'autres questions que j'aimerais vous poser:

1- Quelle est la part du budget annuel Mauritanien que vous reservez a' la lutte contre le terrorisme?
----------------------------

Une véritable question d'énarque à la Con

Tout le budget s'il le faut pardi, nous avons des investissement à sauvegarder, nous autres les bidasses quand on nous parle de budget, on pense BMW, Mercedes ML, VX, Villas et les donzelles qui vont avec.........

N'Diagua ente vem

-----------------------------------

2- Dans quel but voulez-vous developper des relations avec le regime terroriste Iranien?
------------------
De temps à autres faire la nique à l'occident avec ses pires ennemis, cela donne l'impression d'exister.

Je suis en train de préparer un voyage en corée du nord.

----------------------------------

3- Quelles sont les chances de resoudre le probleme terroriste par la solution militaire? En d'autres termes, est-ce qu'il y a une solution militaire au probleme terroriste en Mauritanie?

--------------------------

Tu vois ou des militaires, cette bande de putschiste en herbe qui roules en 4/4 climatisés remplies de CV de la parentéle et autre maîtresses.

Solution militaire, quoi encore...

-----------------------------------

4- Est-ce qu'il y a une possibilite' que les terroristes ouvrent plusieurs fronts en Mauritanie? Quel est votre plan pour faire face a' une telle eventualite'?

-----------------------

Le front c'est le pays entier

-----------------------------------

5- Quelle assistance technique voulez-vous recevoir des pays amis pour faire face a' ce phenomene?

----------------------

Un système d'écoute me permettant d'écouter tout le pays.

-----------------------------------

6- Est-ce que les services securitaires Mauritaniens sont a' la hauteur de leurs missions respectives? Si non, que comptez-vous faire pour resoudre ce probleme?
--------------------
Le seul service sécuritaire digne de ce nom c'est le BASEP et sa seul mission c'est moi.

Pour résoudre le problème, je vais le refiler à l'opposition.

Au nom du dialogue nationale et du respect des accords de Dakar auxquels ils tiennent tant.

-----------------------------------

7- Que comptez-vous faire pour recuperer les jeunes Mauritaniens qui sont dans les rangs des groupes terroristes?
---------------

Leur trouer la paillasse

-----------------------------------

8- Quel prix la Mauritanie est prete a' payer pour neutraliser les terroristes qui se trouvent sur l'etendue de son territoire?
------------------

Vous les américains, vous n'avez que ce mot à la bouche: le prix dit le fou

Maatala

Anonyme a dit…

Maata:

Je vous remercie pour les reponses. Je suis entrain de rire!!!

Anonyme a dit…

Un bojour a TITAN. Tu as fait la guerre du Sahara, tu nous a dit. De quel cote: l'armee mauritanienne ou le Polisario? A-

Anonyme a dit…

Lu pour TITAN et/ou ano fote.

Est-ce que El Para en fait partie? Tu as deja entendu parler de l'histoire d' El Para? Certainement non.Cherche. A-

---

Alors que le nom de Hassan Hattab n’y était pas 26 terroristes algériens dans liste noire du conseil de sécurité

El Khabar, 5 août 2010

26 noms de terroristes algériens ont figuré sur la liste noire du conseil de sécurité des Nations Unies, le 30 juillet dernier. Ces derniers appartiennent au Mouvement d’Al Qaida au Maghreb Islamique. Ils sont accusés de terrorisme international et d’appartenance au mouvement d’Al-Qaida. Deux terroristes algériens ont été ajoutés à cette liste, le mois d’avril dernier. Toutefois, le nom de l’ex émir du Groupe Salafiste de prédication et de combat GSPC, en l’occurrence Hassan Hatab n’y est pas.Dix talibans et 35 membres du réseau Al-Qaida ont été retirés d'une "liste noire" de l'ONU sanctionnant des terroristes, a indiqué lundi l'ambassadeur d'Autriche auprès de l'organisation.Dix talibans et 35 membres du réseau Al-Qaida ont été retirés d'une "liste noire" de l'ONU sanctionnant des terroristes, a indiqué lundi l'ambassadeur d'Autriche auprès de l'organisation."Après l'examen de 488 noms, 45 ont été retirés de la liste", a indiqué Thomas Mayr-Harting, président de la commission du Conseil de sécurité de l'ONU responsable de la liste noire des individus et entités liés à Al-Qaïda et aux talibans.Il a précisé que le retrait concernait dix talibans, et 14 individus et 21 entités liés à Al-Qaïda.La liste noire a été établie en vertu de la résolution 1267 de l'ONU adoptée en 1999. Les personnes y figurant sont sujettes au gel de leurs avoirs, à des interdictions de voyager et à un embargo sur les armes.Les 15 membres du Conseil de sécurité doivent approuver le retrait de toute personne de la liste à l'unanimité pour qu'il soit effectif.   05-08-2010  

Anonyme a dit…

Algérie et Mauritanie out of cette réunion? Ça sonne la mort du centre de Tamanrasset. A-
==

Réunion à Bamako des services de renseignement de 6 pays
07/08/2010
Des responsables des services de renseignements de six pays africains ont achevé samedi 7 aout à Bamako une réunion de deux jours pour "se donner la main" dans la lutte contre l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne due à Al-Qaïda, a appris l’AFP auprès de la rencontre. Des représentants des services de renseignements...




...du Mali, du Niger, du Tchad, du Sénégal, du Burkina Faso et du Nigeria ont participé à la rencontre. "La sécurité de l’espace sahélo-saharien est l’affaire de tous mais l’objectif de la rencontre est de resserrer les liens au niveau des pays au sud du Sahara pour une question d’efficacité", a déclaré à l’AFP un participant à la rencontre. "L’information et le renseignement doivent être au coeur de cette lutte contre l’insécurité et contre le terrorisme", a ajouté la même source. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a procédé ces derniers mois à une série d’enlèvements d’Occidentaux dont deux Espagnols, enlevés en novembre 2009 et qui sont toujours détenus par l’organisation. Aqmi a annoncé le 25 juillet l’exécution de l’otage français Michel Germaneau qui avait été enlevé le 19 avril dans le nord du Niger puis détenu au Mali. Le président français Nicolas Sarkozy a demandé aux Français "de renoncer à voyager au Sahel", après la mort de Germaneau.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Bebe BA a dit…

Correspondant à Nouadhibou, revient puisque tu ne sert à rien la bas!

===========================================================

Les dessous d'un crime macabre


Selon des sources présentes lors de la comparution des présumés coupables de l'assassinat de Ould Emah à Nouadhibou, les auteurs de ce crime macabre auraient agi à des fins de sorcellerie. Les présumés coupables de nationalités étrangères sont au nombre de six dont une malienne.

La piste de sorcellerie serait motivée par le fait qu'il manquait un organe du corps coupé et éparpillé en morceaux dans différents sacs. C'est alors que l'un des présumés aurait avoué que le sorcier aurait demandé une partie intime du corps d'un homme de couleur blanche et d'un certain âge.

Les présumés sont actuellement déférés à la prison civile de Nouadhibou en attendant le procès.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org


Source :
GPS (Mauritanie)
|

Anonyme a dit…

biram demande a tous les hartanys dans l'armée mauritanienne de déserté la guerre que mène Aziz contre l'aqmi

info d'el akhbar
http://www.alakhbar.info/12618-0-BC-0F-BCCC0F-CF-F-C-FBF-F-.html

Maata ton ami déconne un tantinet non?

maatala a dit…

salam

Mon ami

Biram est un provocateur sans limites.

Il oublie qu'il y a des limites à la déconne dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

c' est pas de la provoc maata biram joue avec le feu le leadership hartani lui fait vendre son âme au diable

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Démantèlement d’un réseau de trafic de mineures.

La police mauritanienne a fait échouer, au niveau de la ville de Rosso (sud du pays), sur la frontière avec le Sénégal, une tentative d’infiltration de 200 jeunes filles sénégalaises, toutes mineures, en Mauritanie.

----------------------------------

200 mineurs ou 20 mineurs?

C'est au minimum 10 bus de 20 places

Ce sont des prostitués ou des domestiques?

Si ce sont des prostitués c'est pour alimenter le marché pédophile.

La traduction d'une forte demande

Un tel convoi attirerait l'attention du flic sénégalais le plus corrompu du coin

200 sur toute l'année me semble plus réaliste dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Mon ami

Dans cette affaire Biram ne risque que le ridicule: il n'est ni Kagamé ni Garang.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Garmi Mint Abba remporte la première édition d'Eneghma ethehebia'

La jeune chanteuse Garmi mint Sidaty Ould Abba a remporté haut la main la première édition d’"Enghma ethehebia". La petite sœur cadette de Dimi, la grande diva de la musique mauritanienne, a eu raison, sans beaucoup de mal, de ses 19 concurrents. La preuve !

Au finish, elle a eu 57,73% des votes contre 23,97 pour Sektou Mint Seymali, 14,75% pour Zahra Mint Seymali et 3,52% pour El Abghari Ould Chighaly. Ces quatre lauréats ont gagné respectivement 3 millions UM, deux millions UM, un million UM et ½ million UM.

Un quarteron qui ne manquera pas d’égayer les nuits des mauritaniens pendant quelques années. On peut dire que la relève est assurée. Pas de soucis de côté-là !

--------------------------------

Commentaires:
Redigé par, ziglama 2010-08-08 14:02:14 Pourquoi il n´y avait pas de chanteurs wolofs, toucouleur, soninke´ou rap?

quand on organise un spectacle au niveau national on le fait bien mais pas a moitie´.

on est encore au niveau "jardin d´enfants".

maatala

Anonyme a dit…

Qui conna&it les libyens. On ne verra pas un rond et Kanafou sera faché pour quelque chose. A-

000

Don libyen de 50 millions de dollars à la Mauritanie
08/08/2010
La Libye a accordé le 8 aout à la Mauritanie un appui budgétaire de 50 millions de dollars qui bénéficiera notamment à des projets éducatifs et sanitaires, rapporte l’agence mauritanienne "AMI". Ces projets concernent la construction d’un hôpital à Rosso (sud) et d’une université du nom du dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi




... à Kiffa (centre sud), a indiqué le ministre mauritanien des Affaires économiques, Sidi Ould Tah, durant la signature de la convention de financement. Cette convention a été signée par M. Ould Tah et le Directeur général du Fonds libyen pour l’aide et le développement, M. Abou Ajil Al Kaouni, à l’occasion d’une visite de deux jours du premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi à Nouakchott. Il s’agit, a expliqué le responsable mauritanien, de "la première concrétisation des engagements" que la Libye a pris "lors de la table ronde des bailleurs de fonds de Bruxelles pour l’appui du programme d’investissements publics de la Mauritanie". La Mauritanie avait obtenu lors de cette table, qui s’est tenue fin juin à Bruxelles, des engagements financiers plus de 3,2 milliards de dollars de ses partenaires étrangers.



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

Lu pour azzizzo. Les generaux algeriens sont entrain d' exporter leur mierda d'Aqmi sur la tete de Boutef. Comme nos generaux ont fait pour Sidioca. Le gars n'avait rien vu venir. Ano fote enta vem? Morr ya sweihbi. A-

---

Isolement diplomatique : Bouteflika dessaisi du dossier du Sahel Le Matin.DZ dimanche 8 août 2010 Le dernier rapport du département d’état sur la situation sécuritaire dans la région se félicitant des « efforts considérables fournis par l’Armée nationale populaire (ANP) et les forces de sécurité pour avoir réussi à neutraliser les groupes terroristes » confirme bien l’échec de la politique de réconciliation nationale prônée par le chef de l’Etat depuis 1999, échec qui est sans doute un des facteurs probants à l’origine de son isolement politique sur la scène internationale. Il conforte, en tout cas, l’idée selon laquelle Bouteflika ne gère plus le dossier du Sahel et que, sous l’influence des Américains, ce dernier incombe directement aux chefs militaires. Suite à plusieurs kidnappings d’étrangers au Mali et en Mauritanie, revendiqués par des chefs algériens de la nébuleuse terroriste d’Al Qaïda au Sahel, les Américains avaient, en effet, fait comprendre qu’ils ne supportent plus les atermoiements de Bouteflika sur le volet terroriste et encouragé les généraux à divorcer avec la « réconciliation nationale », leur suggérant de reprendre les choses en mains. Avec l’aval des Américains, le Commandement de l’Armée algérienne avait alors, en décembre 2009, décrété zones militaires les zones frontalières séparant l’Algérie du Mali, Niger et Mauritanie, en imposant un laissez-passer. Dix ans après la « Concorde nationale » qui devait ramener « la paix dans les coueurs », cela sonnait bien comme un aveu d’échec. Plus de 3.000 militaires supplémentaires sont venus s’ajouter aux 15.000 déjà déployés le long des frontières Sud. Curieusement, cette décision avait été mise en pratique quelque jours à peine après la visite surprise à Alger le 25 novembre 2009 du général américain William Ward, Commandant de l’Africom. Par cette grave décision exclusivement militaire de fermeture des frontières, les généraux ont repris manu militari le pouvoir de décision sur un domaine décisionnel réservé au président, chef suprême des forces armées. C’est une amputation du pouvoir d’un président « marginalisé » C’est pourquoi nombre d’observateurs voient dans cette date le début de l’affaiblissement de Bouteflika. Un mois plus tard sortait en effet la scandale Sonatrach qui a conduit crescendo à l’élimination des hommes du président. Les Américains assument ce choix. Aussi le Département d’Etat semble-t-il se féliciter, dans le dit rapport, que l’Algérie a réussi à combattre le terrorisme en accueillant une série de réunions, en mars et en avril derniers. Ces réunions qui ont abouti, selon le rapport, à une stratégie commune et à l’installation d’un Etat Major des forces de ces pays, dont le commandement a été installé à Tamanrasset et dont l’objectif et la mission est de lutter contre le terrorisme au Sahel. Les Américains se réjouissent aussi du « succès des services de sécurité algériens à démanteler les réseaux de soutien aux groupes terroristes », estimant 1300 le nombre de terroristes appartenant au mouvement d’Al Qaida au Maghreb Islamique, abattus ou arrêtés par les forces de sécurité algériennes et l’ANP. Même les Français discutent directement avec les généraux si on en juge par cette délégation militaire française de haut rang qui vient de séjourner à Alger depuis dimanche 1er août, pour des discussions avec les autorités algériennes sur la coopération militaire dans la région du Sahel dans la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Sahel. Les discussions entre les deux pays ont été entamées lundi 2 août, avec les militaires exclusivement. Aucun représentant du Président n’y a été associé.

L.M.

Anonyme a dit…

Lu pour azzizzo. Les generaux algeriens sont entrain d' exporter leur mierda d'Aqmi sur la tete de Boutef. Comme nos generaux ont fait pour Sidioca. Le gars n'avait rien vu venir. Ano fote enta vem? Morr ya sweihbi. A-

---

Isolement diplomatique : Bouteflika dessaisi du dossier du Sahel Le Matin.DZ dimanche 8 août 2010 Le dernier rapport du département d’état sur la situation sécuritaire dans la région se félicitant des « efforts considérables fournis par l’Armée nationale populaire (ANP) et les forces de sécurité pour avoir réussi à neutraliser les groupes terroristes » confirme bien l’échec de la politique de réconciliation nationale prônée par le chef de l’Etat depuis 1999, échec qui est sans doute un des facteurs probants à l’origine de son isolement politique sur la scène internationale. Il conforte, en tout cas, l’idée selon laquelle Bouteflika ne gère plus le dossier du Sahel et que, sous l’influence des Américains, ce dernier incombe directement aux chefs militaires. Suite à plusieurs kidnappings d’étrangers au Mali et en Mauritanie, revendiqués par des chefs algériens de la nébuleuse terroriste d’Al Qaïda au Sahel, les Américains avaient, en effet, fait comprendre qu’ils ne supportent plus les atermoiements de Bouteflika sur le volet terroriste et encouragé les généraux à divorcer avec la « réconciliation nationale », leur suggérant de reprendre les choses en mains. Avec l’aval des Américains, le Commandement de l’Armée algérienne avait alors, en décembre 2009, décrété zones militaires les zones frontalières séparant l’Algérie du Mali, Niger et Mauritanie, en imposant un laissez-passer. Dix ans après la « Concorde nationale » qui devait ramener « la paix dans les coueurs », cela sonnait bien comme un aveu d’échec. Plus de 3.000 militaires supplémentaires sont venus s’ajouter aux 15.000 déjà déployés le long des frontières Sud. Curieusement, cette décision avait été mise en pratique quelque jours à peine après la visite surprise à Alger le 25 novembre 2009 du général américain William Ward, Commandant de l’Africom. Par cette grave décision exclusivement militaire de fermeture des frontières, les généraux ont repris manu militari le pouvoir de décision sur un domaine décisionnel réservé au président, chef suprême des forces armées. C’est une amputation du pouvoir d’un président « marginalisé » C’est pourquoi nombre d’observateurs voient dans cette date le début de l’affaiblissement de Bouteflika. Un mois plus tard sortait en effet la scandale Sonatrach qui a conduit crescendo à l’élimination des hommes du président. Les Américains assument ce choix. Aussi le Département d’Etat semble-t-il se féliciter, dans le dit rapport, que l’Algérie a réussi à combattre le terrorisme en accueillant une série de réunions, en mars et en avril derniers. Ces réunions qui ont abouti, selon le rapport, à une stratégie commune et à l’installation d’un Etat Major des forces de ces pays, dont le commandement a été installé à Tamanrasset et dont l’objectif et la mission est de lutter contre le terrorisme au Sahel. Les Américains se réjouissent aussi du « succès des services de sécurité algériens à démanteler les réseaux de soutien aux groupes terroristes », estimant 1300 le nombre de terroristes appartenant au mouvement d’Al Qaida au Maghreb Islamique, abattus ou arrêtés par les forces de sécurité algériennes et l’ANP. Même les Français discutent directement avec les généraux si on en juge par cette délégation militaire française de haut rang qui vient de séjourner à Alger depuis dimanche 1er août, pour des discussions avec les autorités algériennes sur la coopération militaire dans la région du Sahel dans la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) au Sahel. Les discussions entre les deux pays ont été entamées lundi 2 août, avec les militaires exclusivement. Aucun représentant du Président n’y a été associé.

L.M.

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" voici le vainqueur du prix peshmerga 2010 "

Anonyme a dit…

Sacre Birame! Il vient de balancer un pave sur CRIDEM. Suis pas d' accord sur beaucoup de ce qu'il dit, mais ses arguments merient un debat.

Momo et Maatala: a vous.

Titan et/ou Ano fote: que pasa? Ton Algerie dessasie du dossier du Sahel, les voisins qui se rencontrent a Bamako sans l'Algerie et la RIM (ce qui veut dire que les 2 manipulent?)et la Libye qui cherche a arranger les choses entre azzizzo et ATT. On te l'avait dit: dans cette affaire d' Aqmi, faut faire du Kagame ou du Sharon: on ne survivra pas en faisant le beni oui-oui pour qui tu sais. Vive la RIM et vive la France.

A-

Anonyme a dit…

Il y en a un en tout cas qui est devenu un vrai peshmerga, c'est l'administrateur de cette pommade. Quelle différence entre J.D. qui (de ton avis) encense Aziz et toi qui encense cridem (dont tout Nouakchott connait les méthodes honteuses) juste pour faire passer tes logorrhées? Que ne ferait-on pour satisfaire son ego, son narcissisme! Où peut conduire l'envie d'être lu et de se mirer dans sa glace!!!!

Anonyme a dit…

A-
Tu envies Vlane qui apparait chaque jour comme un véritable artiste qui illumine cet espace par son talent.

Vlane
N'écoutes pas ces "envieurs". Leur sport national est le dénigrement et la flagornerie. Ils ne supportent pas de voir le talent (qui leur manque cruellement) s'exprimer sous la plume d'intellectuels indépendants.

Filsdubled a dit…

Bonjour Mataa,

Ils sont pas très intelligents c'est passeurs sénégalais vouloir passer avec 200 mineures à Rosso c'est impossible le chiffre 200 ne passe jamais inaperçu chez nos flics c'est le chiffre Totem de la police.

Anonyme a dit…

J.D. c'est Jedna Ould Deida un peshmerga pur et dur sortant de l'école de cheikhna ould nenni et émargeant auprès de plusieurs services de renseignements

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Communiqué de IRA-Mauritanie à propos de Ramdhane ould Mohamed, de la guerre contre al-qaida,..


...les menées des Islamistes et les discours sur la discrimination positive. Ramdhane ould Mohamed, martyr hartani.


Nous voudrions vous demander tout d’abord, une minute de silence à la mémoire du martyr Ramdhane ould Mohamed, assassiné froidement, à bout portant, par un agent de la force « publique » mauritanienne. Ce drame est tout simplement un crime ethnique dans la pure tradition mauritanienne.

Dans ce pays, les forces de l’ordre exercent depuis plusieurs années leur permis de tuer de façon prioritaire sur les hratin. Les autorités commettent de façon tout à fait banalisée la liquidation physique contre ceux qu’elles appellent les esclaves. Le Hartanicide n’est plus considéré comme un crime dans ce pays, tout juste une faute mineure qui reste souvent impunie.

A cet égard, les vies des citoyens ne sa valent guère. Quand il s’agit de passer à l’acte, c’est l’identité ethnique de l’individu qui dicte le degré de retenue.



Or, face à un adolescent noir désarmé, le policier n’a aucun scrupule lorsqu’il lui vient l’idée de faire usage de son arme. Il sait bien que, plus que le droit, c’est l’idéologie racialiste qui le prémunira contre toute sanction. Pourquoi avoir des scrupules dans ce cas?

Nous condamnons solennellement le silence total des autorités, de la classe politique et de la société civile sur le crime barbare et odieux qui a arraché la victime, encore à la fleur de l’ âge, à l’affection des siens par un acte gratuit et criminel. Et dès à présent, nous attirons l’attention de tous les observateurs sur le fait qu’il est permis de parier que ce énième hartanicide restera impuni. La « justice mauritanienne» s’attèlera même, comme par le passé, va blanchir les coupables. On peut même supposer que, suivant une logique infiniment perverse, cette sale besogne de l’impunité judiciaire sera endossée par les fameux juges complices, souvent d’ascendance servile ou d’ethnies noires.

Cette instrumentalisation des rares spécimens de ce type tels que le tristement célèbre Souleymane Diara, homme à la moralité douteuse et dont le registre dans ce genre d’affaires est déjà très lourd. Nous lançons donc un appel solennel, aux ONGs de défense de droits humains et aux avocats, afin de se réunir en collectif pour assister les ayant-droit de la victime et aboutir à la transparence sur cette affaire et à la punition des coupables. Il est permis de rêver…

En tous les cas, cette affaire et son enlisement prévisible dans les sables mouvants de la justice de classe, délivrée à la tête du client, rappellent que l’Etat et la société mauritanienne fonctionnent par un système de violence idéologique et physique contre la communauté des esclaves et anciens esclaves, les Hratin qui constituent pourtant plus de la moitié de la population totale du pays. L’objectif de cette politique est clair : il vise à maintenir cette catégorie loin de la conscience de classe pour laquelle, IRA-Mauritanie s’investit totalement.

Car, lorsqu’une prise de conscience aura lieu chez la communauté servile, elle sonnera à jamais le glas du pouvoir de la minorité, basé sur la ségrégation et la préférence de naissance qui prévaut depuis si longtemps dans ce pays.

maatala a dit…

La guerre d’ Aziz n’est pas la notre…

Il y a quelques semaines, le régime de Ould Abdel Aziz a déclenché une guerre sur les frontières Nord-Est de la Mauritanie prolongée en territoire malien. A nos yeux, cette guerre est purement et simplement une activité de violence et de mercenariat au profit d’une puissance étrangère, la France. IRA-Mauritanie rejette la violence et les bains de sang comme moyens de règlement des conflits intra ou inter-Etats. Nous rejetons aussi le copinage du gouvernement Français et du général Aziz sur le dos du peuple mauritanien, de sa sécurité et de son entente avec ses voisins.

Nous lançons un appel aux Hratin de l’armée : n’acceptez jamais de servir de cobayes et de chair à canons dans une guerre de mercenaires. Vous savez bien que vous êtes confinés dans les rangs supplétifs ; vous êtes tous (hommes de troupes, sous-officiers et officiers) astreints aux rôles ingrats et subalternes. Au sein de cette armée, vous êtes tous victimes de l’injustice et de la discrimination dans l’octroi des stages, des bourses, des nominations et des avancements. Vous êtes des soldats de seconde catégorie dans une armée qui reste en vérité une armée ethnique et esclavagiste.

Nous, les victimes de l’esclavage et de l’idéologie esclavagiste, les victimes de la ségrégation en Mauritanie, nous croyons que la seule guerre qui vaille c’est la guerre contre l’esclavage et la discrimination ; la seule guerre qui nous importe c’est la guerre que nous impose ce système et ses tenants et que nous devons gagner ; toute autre guerre est conçue pour nous endormir et nous maintenir dans les chaines au profit de nos bourreaux. Qu’il soit clair pour tous que notre bataille diplomatique est bel et bien contre les autorités non-démocratiques de la Mauritanie et non pas contre d’autres pays étrangers, proches ou lointains.

Nous devons d’abord balayer devant notre porte et exiger que le gouvernement de la Mauritanie, à l’instar du système d’apartheid naguère, soit mis au banc des nations du monde à cause du système raciste et esclavagiste que la minorité impose à la majorité en se référant à l’appartenance ethnique et de naissance.

maatala a dit…

La supercherie des Islamistes à propos de l’esclavage.

IRA-Mauritanie s’est arrogée son droit-devoir, d’insurrection intellectuelle et morale, contre les normes prescrites, érigées en dogmes et permettant aux groupes dominants de dominer à leur profit exclusif les franges sociales dominées. A travers sa démarche de nominalisme des spécificités, de dénonciation des misères et de l’identité spécifiquement hratin, notre organisation a opéré la rupture avec l’inscription hypocrite des Hratin au sein d’une communauté arabo-berbère qui fait tout pour les maintenir au mieux à ses marges et au pire en dehors d’elle.

Nous décrivons les inégalités, nous levons les tabous, nous dénonçons les dispositifs de la discrimination, nous écrivons l’histoire escamotée des Hratin….C’est dans ce cadre que nous appelons à la reconstruction du droit musulman tel qu’il a été instrumentalisé comme idéologie de la domination de la majorité Hratin par la minorité Bidhan. Sans grande surprise, nous avons constaté que la montée au créneau, ces derniers jours, des Islamistes du parti Tawassoul dans le débat sur l’esclavage, est en réalité une véritable offensive, bien tardive et opportuniste, des milieux esclavagistes mauritaniens, et de l’Etat, contre le mouvement abolitionniste.

En effet, les « Islamistes Réformistes », qui prétendent être la faction la plus progressiste de la communauté arabo-berbère, doivent donner la preuve concrète de leur engagement tout nouveau, en prenant explicitement leurs distances par rapport à la version esclavagiste du droit musulman afin de la purger des concepts et anachronismes sociaux ; ils doivent reconnaitre sans louvoiements que cette interprétation particulariste et fausse de l’Islam doit être dénoncée, abandonnée et réformée. C’est uniquement à ce prix que les islamistes peuvent continuer à se prononcer sur cette question avec un minimum de crédibilité. Leur rôle n’est pas de justifier l’’esclavage sans arrêt. Ils doivent le comprendre, sous peine de passer pour des opportunistes sans scrupules.

En attendant que cette option soit la leur, ce qui est loin d’être gagné, nous demandons à toutes les franges du mouvement abolitionniste(Alliance Populaire Progressiste, Sos.Esclaves, Conscience et Résistance, CLTM et FONADH), d’adopter le maximum de vigilance face aux menées de récupération fomentées par les prétendus réformistes. Il y a de bonnes raisons de croire que cette offensive de dernière minute a été orchestrée en haut-lieu dans le cadre du partenariat entre le pouvoir en place et le mouvement islamiste dont le guide spirituel Med Elhacen ould Dedew joue le rôle officieux, mais très visible, d’éminence grise et de mufti du régime.

maatala a dit…

Les enjeux de la discrimination positive en Mauritanie.

Afin de nous disqualifier, on nous reproche souvent de dénoncer et de ne jamais proposer. Entre autres mesures urgentes, nous proposons de faire un diagnostic sans complaisance de la situation démographique et sociale de l’esclavage et de la situation des Hratin. Dès à présent, nous proposons la discrimination positive. Mais nous tenons à définir ce que nous entendons par là afin d’éviter toute équivoque.

La discrimination positive est un dispositif de réparation des préjudices historiques fondé sur une démarche politique de réconciliation et de justice. Elle instaure un traitement spécifique en faveur de certaines catégories sociales considérées comme historiquement victimes de graves discriminations du fait de l’appartenance sexuelle (les femmes), ethnique (les communautés culturelles), sociale (les populations pauvres) et ou le statut (les esclaves par ascendance). Aucune de ces catégories n’est exclusive de l’autre évidemment. L’esclavage renvoie à un statut et à une communauté culturelle, sans compter qu’il se transmet par les femmes qu’il affecte de façon spécifique.

La discrimination positive est la suite logique de la reconnaissance des torts causés à un groupe, des individus ou une collectivité. Elle créé une dynamique de rattrapage sans laquelle le retard pris par les groupes discriminés ne pourrait jamais être comblé.

Elle se matérialise par l’attribution des quotas et de programmes ciblés au bénéfice exclusif des groupes lésés : des postes, des agréments, des avantages et des recrutements exclusivement destinés à un groupe social bien déterminé par exemple. Concernant les esclaves par ascendance en Mauritanie, l’objectif visé est de favoriser leur émancipation en réparant l’injustice criante dont tout le monde s’accorde à reconnaitre le caractère spécifique et particulier. Même ceux qui s’obstinent à parler des « séquelles esclavagistes » doivent bien admettre qu’il convient, là encore de réparer, et d’arrimer les hratin à un train national qu’ils ne pourront jamais rattraper autrement.

Il est vrai que la question de l’égalité des chances de tous les citoyens aux mêmes droits suppose à la base une réelle volonté politique de négation des multiples discriminations dont sont encore victimes les esclaves et anciens esclaves ou Hratin en Mauritanie. Mais hélas, il est de notoriété publique que la société, l’Etat, l’administration, la justice et le clergé mauritaniens adoptent, de manière systématique et organique, la ségrégation négative contre les Hratin ; une ségrégation de naissance qui structure l’Etat et la société et qui relève d’une politique officielle et d’une idéologie nationale.

Mais le grand paradoxe et l’insulte à la mémoire des esclaves anciens et actuels, c’est que l’Etat et la classe politique, dominés par l’élite des segments esclavagistes, refusent d’envisager la discrimination positive envers les populations Hratin. Dans le même temps, ils admettent la perpétuation de discriminations négatives qui continuent à persister dans l’impunité totale ; pis, l’esclavage et les séquelles qui en dérivent continuent à servir de base à la fortune sociale, politique et économique de ces élites esclavagistes dont certains dirigeants du parti islamiste Tawassoul représentent la faction la plus obscurantiste. L’esclavage n’est pas seulement une pratique archaïque persistante.

maatala a dit…

Il a une fonctionnalité sociale et politique à laquelle tient plus que tout la classe hégémonique qui cherche à perpétuer la domination et l’inégalité en vigueur dans ce pays. Le principe de l’égalité citoyenne se décrète ; mais il doit pour ce faire se baser sur des critères objectifs que sont le bénéfice de l’éducation et la capacité de jouissance des biens culturels. La déculturation des enfants esclaves c'est-à-dire leur enfermement spatial et culturel leur ôte cette capacité. En effet, la stratégie de domination des esclaves repose sur tout un dispositif appelé « la pauvreté culturelle ». Il s’agit de donner aux anciens esclaves une éducation sommaire destinée non pas à réveiller l’humain en eux mais à en faire des « outils animés » ad vitam aeternam.

La finalité ultime est de faire des anciens esclaves des sujets sociaux dépendants toute leur vie durant. Il faut tout faire pour que les hratin ne puissent jamais avoir la conscience claire de leur appartenance culturelle, c'est-à-dire de parler d’une seule voix. Tous les hommes politiques mauritaniens ont peur de « l’émergence de la conscience de classe » chez les anciens esclaves, car elle remettra radicalement en question les règles du jeu démocratique en Mauritanie.

C’est la raison pour laquelle, on vit ce paradoxe hallucinant où ce sont les esclavagistes qui prétendent appeler (sans agir dans ce sens) à la fin des pratiques esclavagistes en Mauritanie : c’est la meilleure manière de ne jamais le faire. La ficelle est grosse, mais elle peut fonctionner. C’est le cas du parti Islamiste conservateur Tawassoul, de l’ancien président Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi ou l’actuel commissaire aux droits de l’Homme Mohamed Lemine ould Dade…

Certes, la discrimination positive au rabais qu’on pratique en Mauritanie est biaisée et extrêmement dangereuse: les promus n’ont pas les moyens et la compétence requise pour remplir la mission qui leur est confiée. L’astuce vise, en dernier recours, à aboutir à une situation simple : on fait la promotion d’un individu incompétent pour jeter le discrédit sur toute une catégorie sociale qui représente la majorité de la population.

Les porteurs des multiples revendications doivent faire la distinction entre les symboles et la discrimination positive. Le fait de nommer un esclave par ascendance, de préférence malhonnête et peu représentatif, au poste de premier ministre est un acte symbolique destiné à frapper les consciences mais ne constitue pas une discrimination positive. Il s’agit d’un puissant somnifère pour tétaniser voire anesthésier les intellectuels hratin et en faire des laudateurs au détriment du « peuple hratin » c'est-à-dire de la grande masse qui souffre d’un déficit de considération sociale.

Par-dessus-tout, il y a un préalable à tout processus d’émancipation d’une catégorie sociale : c’est de faire le diagnostic de la situation et donner la parole aux porteurs des revendications. C’est ce à quoi se refusent la classe dominante et l’intelligentsia du pays, soucieuse de parler au nom des esclaves, plutôt que de les écouter ou de leur rendre justice. La question hratin constitue une équation difficile pour les intellectuels mauritaniens honnêtes, car tous ont été éduqués dans des familles féodale-esclavagistes. Or, sans le «suicide de classe», sans rompre avec leurs influences sociales et culturelles, il leur sera difficile de faire face à cette plaie de la société mauritanienne que constitue l’esclavagisme. Mais la balle est dans leur camp.

IRA via Khalilou Diagana


Source : IRA via Khalilou Diagana | Education, Cultur

Anonyme a dit…

Avec le changement il fo aussi débarrasser ce blog des fous (l'un est allé se soigner et on lui souhaite prompt rétablissement, l'autre continue de nous châtier avec ses potions imbu-vables. Ce blog commence vraiment à ressembler à un asile!

Anonyme a dit…

bonne initiative le changement de vitrine ; ce nouvel habillage est très bien

LM® a dit…

merci ano précèdent de ma part et celle de maatala

Anonyme a dit…

Azzizzo fait du Kagamé. Si tu es mou, on ne te respecte pas. A-
===


Alger-Bamako : on décrispe ?


Le Républicain, 09/08/2010


Un froid diplomatique sans précédent entre les deux capitales depuis mars; des passes d’armes ministérielles qui rajoutaient au drame ; mais depuis vendredi, les signaux sont encourageants entre Alger et Bamako. Sans cette décision concertée de décrispée, l’ambassadeur algérien qui avait été rappelé par son pays suite à l’affaire Camatte, ne serait pas revenu à son poste.

Et le président Touré ne lui aurait pas accordé le tête à tête du week-end que le diplomate algérien a manifestement apprécié. Autre signe de décrispation : la presse algéroise si prompte à vider son chargeur sur le président malien se retient depuis quelques jours et cette stratégie de la pondération se ressent jusque dans le compte rendu qu’elle a fait, vendredi et samedi, du dernier rapport du State Department sur le terrorisme, ce qui, en d’autres temps, aurait donné lieu à la nième rafale algérienne sur le dos décidément large d’ATT. Ce n’est pas que Bouteflika nous croit déjà morts et qu’en officier gentleman, il s’épargne de tirer sur le corbillard.

C’est qu’il sait, en définitive, que tout n’est pas de proclamer la fermeté mais d’en faire un usage dissuasif et aux résultats visibles. Or ce n’est pas encore son cas puisque rien que sur les mois de juin et juillet, l’Algérie a connu quatorze attaques terroristes dont deux furent sanglantes.

C’est qu’ensuite et surtout que le raid du 22 juillet dégage une moralité claire pour les pays de « l’axe » : s’ils ne peuvent pas s’entendre sur une stratégie anti Aqmi et la mettre en œuvre au plus tôt, les armées d’autres pays le feront à leur place.

C’est ce que la France vient de faire avec la Mauritanie, mais sans l’Algérie et sans le Mali. Et à en croire et Kouchner et Sarkozy, ça ne fait que commencer. Or deux certitudes sont établies : Alger et à raison, n’aime pas Aqmi. Mais il redoute et détesterait également, pour son orgueil, une « afghanisation » de la lutte antiterroriste au Sahel. Bouteflika qui, tout bien pesé, ne peut avoir vis-à-vis du Mali qu’un dépit amoureux a dû apprécier qu’ATT, au lendemain du raid et à la face de Kouchner, ait rappelé l’existence du dispositif de Tamanrasset et surtout invité les parties prenantes à l’utiliser de manière décisive.

Et quant à ATT, il sûr d’une chose désormais : son problème est plus à Nouakchott qu’à Alger. Si la décrispation ne va pas jusqu’à voir l’Algérien et le Malien bras dessus bras dessous, il est, par contre, évident qu’en plus d’ATT, Azziz « cherche » Boutef. Et que tout ça est une bonne nouvelle pour Abu Zeid.

Adam Thiam

Anonyme a dit…

On m'accuse de quoi, au juste? Tfou. A-

====

Il a dit:
A-
Tu envies Vlane qui apparait chaque jour comme un véritable artiste qui illumine cet espace par son talent.

Anonyme a dit…

Lm et matalla, hammi be e'chakoum, c'est ainsi qu'on disait quand on voit quelqu'un habillé tout neuf..

Filsdubled a dit…

Bravo pour la page d'accueil, elle plus gaie.

Anonyme a dit…

A-, il y a un article de ton "ami" keenan que j'ai piqué sur kassataya qui l'a piqué sur rue89. Complot, complot complot.

http://kassataya.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1527:germaneau-la-main-de-lalgerie-dans-le-fiasco-militaire-francais&catid=4:afrique&Itemid=4

Filsdubled a dit…

Lu pour A-

voir le lien:
http://www.rue89.com/2010/08/09/germaneau-la-main-de-lalgerie-dans-le-fiasco-militaire-francais-161541

Anonyme a dit…

Lu pour Bilkiss. Divorce ton islamiste. A-
--

Une Afghane, veuve et enceinte, exécutée en public par les talibans (AFP) – Il y a 10 heures HERAT — Une Afghane, veuve et enceinte, a été fouettée avant d'être exécutée en public de trois balles à la tête par les talibans qui l'accusaient d'adultère a indiqué lundi à l'AFP la police locale, ce que le commandement des talibans a démenti.Bibi Sanubar, 35 ans, a été retenue pendant trois jours par des talibans, a reçu 200 coups de fouet, puis a été exécutée en public dans un bastion taliban de la province de Badghis, dans l'ouest de l'Afghanistan, selon Ghulam Mohammad Sayeedi, le numéro 2 de la police provinciale.Les talibans accusaient la veuve d'adultère."Elle a été exécutée de trois balles dans la tête en public alors qu'elle était enceinte", a déclaré M. Sayeedi qui ne précise pas depuis quand elle était veuve.La victime a été tuée par un commandant taliban local, Mohammad Yousuf. Son corps a ensuite été jeté dans un secteur contrôlé par les forces afghanes de sécurité.Interrogé par l'AFP, un porte-parole régulier des talibans, Yousuf Ahmadi, a démenti toute implication des talibans et fustigé la "propagande des médias occidentaux"."Nous n'avons rien fait de la sorte à Badghis ou dans une autre province", a déclaré M. Ahmadi.Le mouvement des insurgés talibans n'est pas homogène, et des petits groupes talibans peuvent parfaitement agir de manière autonome.Cette exécution rappelle les procès conduits sous le régime des talibans. Les scènes de lapidation de personnes coupables d'adultère aux yeux des talibans avaient émaillé les années 1996-2001.Les talibans, qui prônent une application rigoriste de la loi islamique, coupaient mains et pieds aux Afghans reconnus coupables de vol.Fin décembre 2009, six "espions" afghans avaient été décapités par des talibans dans l'Oruzgan, un fief des insurgés du sud de l'Afghanistan.Les talibans qualifient d'"espions" à la solde des forces internationales les Afghans qui travaillent pour elles ou ceux qui ont des positions plus modérées que les leurs, y compris chez les rebelles. Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés. Plus » Related articles

Anonyme a dit…

General Vladimir,

Echilhal. Une traduction d' un article de Keenan dans rue89 et repris par Temoust sur le raid. Suggere vivement a TNT/ano fote de s' y rendre. A-

Anonyme a dit…

Pour toi A- et toi Vlad keenan piqué de chez kassataya qui l'a piqué chez rue 89 envoyé par moi hier aprem mais jamais paru ici (sais pas pourquoi gah):

http://www.kassataya.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1527:germaneau-la-main-de-lalgerie-dans-le-fiasco-militaire-francais&catid=4:afrique&Itemid=4

Anonyme a dit…

Bravo azzizzo. Oeuil pour oeuil et dent pour dent. N'accepte pas les manipulations et ne joue pas à ce jeu. A-
==

Le Président mauritanien dévoile son nouveau plan pour lutter contre AQMI.

Deux semaines après avoir commandé une importante opération militaire contre un camp d'entraînement d'al-Qaida au Maghreb islamique dans le désert malien, le Président mauritanien Mohammed Ould Abdel Aziz a réaffirmé sa volonté de lutter contre le groupe terroriste.

Dans un discours au peuple mauritanien prononcé mercredi 4 août, à l'occasion du premier anniversaire de son élection, Abdel Aziz a parlé de l'impact du groupe sur son pays et chez ses voisins du Maghreb.

"Le terrorisme que nous connaissons et combattons est à la base un terrorisme régional ; c'est le même terrorisme qui menace la sécurité du Sahel", a-t-il déclaré. "Nous avons été attaqués en 2005 dans la garnison frontalière de Lemgheity, où nous avons perdu 15 soldats. En 2007, nous avons perdu 3 soldats à El Ghallawiya, et en 2008, nous en avons perdu 12 autres et un officier. Cela veut dire que 31 éléments de nos forces armées et de sécurité ont été abattus par des terroristes venus de pays voisins." .

Le Président a ensuite parlé d'un nouveau plan pour lutter contre ce groupe : "Nous avons constitué des forces spéciales, dont la mission est de lutter contre le terrorisme sur une base rapide et permanente. Nous protégerons notre pays et avons fourni, et continuerons de fournir à nos forces de sécurité et de renseignement les moyens nécessaires. Nous ne resterons pas inactifs."

Nous sommes opposés au paiement de rançons, et à l'échange d'otages contre des terroristes, parce que le premier permet de financer le terrorisme et le dernier encourage les terroristes à poursuivre leurs actions méprisables", a ajouté Abdel Aziz. "Nous avons par conséquent décidé de les combattre en utilisant nos propres moyens, et nous mettrons tout en oeuvre pour développer nos agences de sécurité."

Anonyme a dit…

Suite - Bravo azzizzo. A-
==

Concernant la poursuite par l'armée mauritanienne des éléments d'al-Qaida sur le territoire malien, Abdel Aziz a lié l'avenir des opérations militaires contre al-Qaida dans le nord du Mali à la présence de dangers menaçant la sécurité de son pays.

"Lorsque nous constaterons qu'il existe une menace ou un danger, nous prendrons les mesures adéquates, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la Mauritanie, pour défendre notre pays et le protéger de toute attaque potentielle", a-t-il poursuivi.

Le Mali n'a pas fait objection à ces opérations, a-t-il ajouté.

Abdel Aziz a conclu en appelant les "rares" jeunes mauritaniens qui ont rejoint les rangs d'al-Qaida à revenir dans leur pays et à quitter ce qu'il a qualifié de "camps de couards qui se cachent au moment de la confrontation et envoient des jeunes participer à des opérations suicides."

Magharebia a interrogé plusieurs Mauritaniens qui affichent des opinions différentes sur cette "guerre" déclarée contre AQMI.

Le politologue Sedigh Ould Mohamed a ainsi expliqué : "Le discours direct du Président au peuple sur les dangers du terrorisme et de l'extrémisme... signifie que la guerre entre la Mauritanie et le groupe terroriste a atteint son sommet et que l'option de la guerre est certaine et inévitable."

Selon Salick Ould Matta, "la déclaration de guerre à AQMI est une étape nécessaire depuis un certain temps. Mais les régimes mauritaniens successifs, à l'exception de celui d'Ould Taya, ont pacifié al-Qaida et évité toute guerre directe contre le mouvement."

Ould Matta a expliqué que "le peuple mauritanien est par nature pacifique et a horreur de l'extrémisme, de l'exagération et des déviances envers l'esprit communautaire, du fait de son origine sunnite malékite qui interdit toute désobéissance envers les dirigeants, le meurtre de Musulmans ou la corruption dans le pays."









Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Maghrébia

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" exclusif: voici la constitution souchiste que prépare sarko "

Anonyme a dit…

ken
'The moor next door' n'est pas une reference c'est comme si vous prenez un site 'bassiste' ou 'nasseriste' ; il defendra à outrance les causes panarabes, à la limite du racisme. Comme son nom peut le laisser sous entendre il n'ecrira rien de bon quand des maures sont concernés.Mais les maures ne sont plus que l'ombre de l'ombre d'eux memes.D'ailleurs ils doivent etre proteges comme espece menacée de disparution (ignorance ,corruption,maladies ,invasion de leurs territors, secheresse.)

Anonyme a dit…

Salam chers canalheurs!
Merci, LM et Maata pour le nouveau visage maquillé finement et discrètement, de notre fenêtre préféré. A cet effet je vous conseille d'ouvrir un salon de beauté et vous en avez le talent, machallah 3likoum.

Citoyenne

Anonyme a dit…

http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/polygamie-grande-hypocrisie-79564

maatala a dit…

Salam

Lu sur RIM24 pour A-

"Terrorisme

Germaneau : la main de l'Algérie dans le fiasco militaire français
le 09-08-2010 à 18:13



Anthropologue britannique, spécialiste reconnu de la zone sahélienne, Jeremy Keenan affirme dans cet article que c'est la Sécurité militaire algérienne qui a conduit la France dans le fiasco de son opération militaire du 22 juillet au Mali, destiné à sauver l'otage Michel Germaneau. Selon lui, l'armée algérienne a participé à l'une des deux opérations conduites ce jour-là, tout en sachant que l'otage français ne s'y trouvait pas ou plus.

Les accusations portées par Jeremy Keenan contre la Direction du renseignement et de la sécurité (DRS) d'Algérie rejoignent les doutes exprimés par certains responsables français pour qui Al Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) « avance au gré des intérêts du pouvoir algérien ». Ce qui n'a pas empêché, selon l'auteur, le gouvernement français de tomber dans un piège lourd de conséquences.

Nous avons traduit cet article, initialement diffusé par le site anglophone d'Al Jazeera, avec son autorisation, car il apporte de nombreux éléments d'information, et pose de sérieuses questions sur une opération toujours entourée de beaucoup de mystère.

Le raid français au Mali, le 22 juillet, en vue de libérer l'otage français capturé dans le nord du Niger en avril, et qui était détenu par Al Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), a été un désastre absolu. Il est clair, depuis cette date, que la France, la Mauritanie et l'Algérie, ont tout fait pour camoufler ce qui s'est réellement passé.

Après le silence initial de la France, une série de communiqués et d'informations de presse ont donné une version de plus en plus trompeuse de ce qui s'est réellement passé. La version officielle « aseptisée », ou « mauritanisée » des faits ressemble à une œuvre de fiction.

Elle affirme que la Mauritanie a été informée par des services de renseignement occidentaux du fait que l'Aqmi se préparait à une attaque de son territoire le 28 juillet. Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz aurait alors prévenu Paris qu'il préparait une opération au-delà de ses frontières contre l'Aqmi, et il se trouvait à l'Elysée le 13 juillet [à l'occasion d'une rencontre franco-africaine, ndlr] au lendemain d'un ultimatum de l'Aqmi à la France, jurant de tuer Germaneau le 26 juillet si ses demandes (jamais spécifiées) n'étaient pas satisfaites.

Les Mauritaniens, aidés par les Français, affirment avoir découvert un campement jusque-là inconnu d'une cellule de l'Aqmi, dans le désert malien, à 150 km de la frontière mauritanienne. Des sources franco-mauritaniennes affirment que des photos indiquent que Germaneau pourrait s'y trouver. La France décide alors d'envoyer vingt ou trente de ses forces spéciales (commandement des opérations spéciales, COS), y compris des agents du renseignement, pour accompagner les groupes spéciaux d'intervention mauritaniens pendant l'attaque.

maatala a dit…

Toujours selon cette version, la force franco-mauritanienne serait partie d'une base près de la frontière entre le Mali et la Mauritanie. L'attaque a eu lieu à l'aube, et il n'y avait aucune trace de Germaneau. Six « terroristes » de l'Aqmi ont été tués et l'opération a été conclue.

La version « officielle » souligne qu'il n'y a pas eu d'opération aérienne, que cela ne concernait pas la localité de Tessalit, et qu'aucune assistance américaine en renseignement n'a été apportée comme cela a pu être dit par ailleurs.

Mais, une source mauritanienne fiable m'a indiqué par la suite que le camp attaqué n'était pas une base de l'Aqmi, mais seulement un bivouac de trafiquants.

Un « nuage de fumée » pour une opération politiquement sensible
Que s'est-il réellement passé ? Il devient de plus en plus évident que ce qui s'est passé a non seulement été embelli, mais a servi de leurre à une opération bien plus sérieuse et politiquement sensible près de Tessalit.

De fait, peu après le raid du 22 juillet, une dépêche AFP de Bamako a indiqué que l'opération contre le camp de l'Aqmi dans le nord-ouest du Mali n'était qu'un « nuage de fumée… Quelque part dans le vaste désert, une autre opération est en cours », ajoutant que des forces d'autres pays de la région y participaient.
Les premières informations que j'ai reçues de la région, de sources régionales bien placées, peu après midi le 22 juillet, m'indiquaient qu'il y avait eu une intense activité aérienne autour de Tessalit pendant la nuit et la matinée, et que les Algériens, appuyés par les COS français, avaient conduit une attaque dans les montagnes voisines de Tigharghar en vue de libérer Germaneau.

Tessalit est une ancienne base militaire française modeste de l'époque coloniale. Son aéroport est toujours opérationnel, qui a même été utilisé récemment par les forces spéciales américaines et pour des vols militaires ou privés. Mes sources m'ont indiqué qu'on avait pu entendre des tirs, que six « terroristes » avaient été tués, quatre mis en fuite ou blessés, et que Germaneau pourrait avoir été exécuté par ses ravisseurs au début de l'assaut.

Des sources fiables à Tessalit m'ont confirmé qu'en contradiction avec le récit franco-mauritanien, des avions et des hélicoptères ont bien été actifs sur l'aéroport de Tessalit, et qu'il n'y avait aucun signe de présence mauritanienne.

Le 14 mai, dernière « preuve de vie » de Michel Germaneau
Cette information peut être nuancée de deux manières. L'affirmation selon laquelle les Algériens « conduisaient » l'attaque peut simplement signifier que l'Algérie a fourni les hélicoptères de combat, leurs équipages, et tout le soutien logistique au sol, et pas nécessairement les troupes. […]

La seconde nuance concerne le moment et les circonstances de la mort de Germaneau. Il y a des raisons de croire que l'otage français pourrait ne pas avoir été exécuté comme l'a affirmé l'Aqmi, mais pourrait avoir trouvé la mort plusieurs semaines auparavant. Il avait 78 ans, était fragile et dépendant de médicaments qui ne lui étaient pas fournis. La dernière « preuve de vie » reçue par les autorités françaises date du 14 mai. Selon des sources dans la région, il pourrait avoir trouvé la mort peu de temps après.

Le seul témoignage concernant son exécution provient d'un dignitaire local qui a été impliqué dans des négociations antérieures dans des affaires d'otages, et qui est totalement discrédité. De plus, la nature très vague des demandes qui accompagnaient la menace d'exécuter Germaneau, le 26 juillet, ajoutée au fait qu'aucun négociateur n'a été mobilisé côté malien, comme pour des affaires précédentes, ont dû alerter les autorités françaises sur le doute possible à propos du sort de Germaneau.

maatala a dit…

Le renseignement algérien « au cœur d'Aqmi »
Cela me ramène à la question de savoir comment la France a eu des renseignements aussi erronés. Il est invraisemblable que les services de renseignement français n'aient pas été en contact avec la Sécurité militaire algérienne, le Département du renseignement et de la sécurité (DRS), à propos de l'opération projetée. Les deux services, français et algérien, ont des relations suivies, et on sait que le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, a rencontré le général Mohamed (Toufik) Mediène, le chef du DRS, le 20 juin à Alger.

Des informations fournies par les satellites américains ont pu aider à localiser les bases de l'Aqmi à Tigharghar. Mais les informations sur leur emplacement précis, les environs, les effectifs, ainsi que l'endroit où aurait pu se trouver Germaneau, ne pouvaient venir que du DRS.

La zone frontalière juste au nord de Tigharghar est survolée quotidiennement par les hélicoptères de l'armée algérienne, et régulièrement par deux Beechcraft 1900 de l'armée de l'air algérienne, équipés de matériel de surveillance. De plus, il existe des contacts étroits entre la cellule d'Abdelhamid Abou Zaïd d'Aqmi et le DRS, Zaïd étant lui-même considéré comme un agent du DRS.

Pour cette raison, les habitants de la région, de plus en plus remontés contre les soi-disantes activités d'Al Qaeda, se réfèrent souvent à l'Aqmi comme « Aqmi/DRS ». Ainsi, les derniers mots attribués au colonel Lamana Ould Bou, du service malien de la sécurité d'Etat, peu avant son assassinat à Tombouctou le 10 juin 2009, étaient :

« Au cœur d'Aqmi, il y a le DRS. »

Sarkozy a réuni son conseil de défense le 19 juillet au matin. La décision d'intervenir au Sahel n'a donc pas été prise à la légère, et a très certainement pris en compte une évaluation du point de vue de la Sécurité militaire algérienne.

Si Germaneau était déjà mort, comme cela a été suggéré, le DRS doit l'avoir su. S'il était vivant et détenu ailleurs, il l'aurait également su. S'il avait été vivant et détenu à Tigharghar, alors il faut demander qui a prévenu Zaïd de l'imminence de l'attaque militaire, de telle sorte que Germaneau et lui ne s'y trouvaient pas lors de l'assaut ?

maatala a dit…

L'Algérie tient la France
Quelles sont les conséquences ? Tout indique que le DRS algérien a conduit Sarkozy et la France au désastre. L'opération n'a pas seulement été un échec militaire dans la mesure où elle n'a pas permis de trouver, et encore moins de libérer, Germaneau, mais elle aura des conséquences à long terme pour la France, pour l'Algérie, et pour le Sahel.

Le silence initial, et la chape de plomb qui a suivi de la part de la France, ne sont donc pas surprenants. Les services de renseignement français sont assurément en état de choc en se demandant comment ils ont pu faire de telles erreurs de calcul, qui plus est dans leur « arrière-cour » traditionnelle.

Ce qui est encore plus dur pour la France, c'est que ses relations particulières avec l'Algérie, et leur niveau actuel particulièrement bas, sont telles qu'elle n'est pas en mesure de répondre. Si l'information devient connue, en particulier en Algérie, que les militaires français et algériens ont collaboré pour tuer des musulmans, et dans un pays tiers, les conséquences politiques pourraient être sérieuses. Pour le moment, l'Algérie et le DRS tiennent la France.

L'Aqmi peut recruter au-delà des « musulmans en colère »
La perception d'une France se comportant comme un cowboy néo-colonial endommagerait sa stature dans la région. Pour Sarkozy, dont la décision de choisir cette option à haut risque était sans doute une manière de contrer l'impact de l'affaire Bettencourt-Woerth, il y a désormais le danger que cette opération puisse être comparée à la tentative de Jimmy Carter en 1980 de libérer les otages en Iran, ou pire, au fiasco de l'opération des services français contre le Rainbow Warrior en 1985.

Pour les pays de la région, cela démontre leur incapacité à détruire Al Qaeda et à assurer leur propre sécurité, tout en démontrant que la seule puissance régionale capable d'assurer ce rôle est l'Algérie. Tout la stratégie du DRS en créant l'Aqmi dans la région sahélienne en 2006, a été de convaincre les Occidentaux, et en particulier les Etats-Unis, du rôle indispensable de l'Algérie comme gendarme régional.

A côté du DRS, l'autre vainqueur est, bien sûr, son complice, l'Aqmi. L'épisode lui a offert une victoire de propagande qui relance son impact dans la région, et sa capacité à recruter au-delà du cercle initial des « musulmans en colère ».

L'insécurité dans la région s'est assurément aggravée. Plusieurs leaders d'Aqmi ont menacé de représailles les intérêts occidentaux, comme l'a clairement indiqué une mise en garde du Département d'Etat américain.

Par Jeremy Keenan | Anthropologue |

Source : www.9rue.com

Anonyme a dit…

Photo de Couli,

Les zamis, si vous faites un tours sur le site: http://www.guineeactu.com, vous verrez la photo de notre Couli national. Il va foutre le bordel en guinée.... sacré couli

Anonyme a dit…

Merci Maatala pour le machin de Keenan. A lire quand on est sobre. Thak Cheibani professorat merite le respect et I'll connait tres bien la region. C'est lui qui a mis la puce a nos oreilles que les otages espanols n'ont pas pris le taxi tout droit de NDB au nord Mali: ils sont passes par l' Algerie qui les a depose au nord mali, avec la complicite du Polisario.

Hchouna a la celui qui s'attaqie a Moor Next Door.Il eest honnete et c'est le neilleur analyste de la geopolitique de la region. Vraiment morr pour celui qui l a attaque.

A-

Anonyme a dit…

Couli tu fais quoi en Guinee? A-

Anonyme a dit…

Anonyme du 10 aout 18:27

Qu'est-ce qu'on va faire? LIKWEYRY MEJNOUNE WOU METROUCHE!!!! (rire)
Si je ne me trompe pas, la photo en question est celle du president Mohamed Abdel Aziz. (rire)! Je sais que ma soeur Tekeyber dira CH'KOUM!!!!parce que je suis beaucoup plus beau et plus charmant que son epoux. (rire) I know that it's a bad joke.
Nous ne pouvons pas rester silencieux devant certaines situations. Les intellectuels Africains doivent exiger le retablissement de la democratie et des institutions republicaines dans tous les pays Africains. Ce que je fais ailleurs, est ma modeste contribution au debat pour aider a' trouver des solutions a' nos problemes...Africains.

Anonyme a dit…

A-

Si j'ai bien compris, notre Mauritanie bien aime'e a ete' envahie par les terroristes!
Je suis donc a' la recherche d'un pays. (rire)
Pour repondre serieusement a' votre question, je vous dirai que les massacres du 28 septembre m'ont bouleverse'. Je pense que le role de l'intellectuel Africain doit etre redfini pour faire sortir le continent de cette merde impose'e par nos propres fils.
La publication de mes photos ne m'a jamais interesse'. Pendant des mois,Ils m'ont demande' d'envoyer une photo qui accompagnera mes ecrits, j'avais refuse' de satisfaire leur demande parce que je ne voulais pas que la photo soit une distraction. Finalement c'est une amie Malienne qui leur a envoye' quelques unes de mes photos qu'elle avait.
Je trouve les debats tres interessants. Je medite toujours sur les reactions aux opinions que j'exprime de part et d'autre. En Mauritanie les extremistes FLAMISTES jurent que j'ai une haine contre les Halpulars. En Guinee, les membres de ma propre ethnie jurent que je suis un Halpular qui utilise un nom...Bambara pour les tromper et cacher mon identite'...Halpular. Certains parmi eux m'ont deja donne' le nom de famille Diallo.Et pourtant je leur ai dit dans l'un de mes ecrits, qui je suis. Je leur ai dit clairement que je suis ne' et j'ai grandi en Mauritanie.Je leur ai egalement dit que je suis un Bambara qui est devenu un citoyen Americain.Tout cela est un peu complique' pour les esprits faibles. J'aimerais qu'on se concentre sur le message et qu'on oublie ma personne. Comme on dit aux USA, I am an equal opportunity offender!!!
Mon cher A-, depuis quand on interdit a' un Africain de parler des problemes Africains?

Allez les amis, la marmite familiale est vide!!!!

Anonyme a dit…

finalement il a une bonne tête l'animal !

http://www.guineeactu.com/info.asp?mph=deta&ID=5050

Anonyme a dit…

incroyable il a la même expression que boniface

http://www.google.com/imgres?imgurl=http://www.weirdspace.dk/Disney/Graphics/BrerBear.gif&imgrefurl=http://www.weirdspace.dk/Disney/BrerBear_FR.htm&usg=__Z_hy3mxq2YCMuWPho6I3-5o_gh0=&h=296&w=200&sz=17&hl=fr&start=18&tbnid=_lUiL0E5vjoieM:&tbnh=134&tbnw=91&prev=/images%3Fq%3Dboniface%2Bl%27ours%2Bphoto%26um%3D1%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26sa%3DX%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26biw%3D1280%26bih%3D578%26tbs%3Disch:10%2C4640%2C464&um=1&itbs=1&iact=hc&vpx=376&vpy=235&dur=1678&hovh=236&hovw=160&tx=86&ty=179&ei=Hq9hTMqwCZWG4QbOztCBCg&oei=Da9hTIeeEuOU4gaJlYjnCQ&esq=2&page=2&ndsp=22&ved=1t:429,r:17,s:18&biw=1280&bih=578

Anonyme a dit…

c' vrai que la photo est a son avantage.
Je jure que si je tombe un jour sur la photo de Maata, j'en fais un poster que j'accroche dans mon saloon.

Anonyme a dit…

Qu'ils arretent d'appuyer l'Aqmi fabrique et nous dire pourquoi et pour qui Lemgheity, Tourine et El Ghallawiya?
On est pas si idiot qu'on le croit. On dit quoi, ano fote? A-
----
Le Polisario demande à la Mauritanie 'de jouer un rôle' dans la résolution du conflit La Mauritanie "peut jouer un rôle pour mettre fin au calvaire du peuple sahraoui qui dure plus de trois décennies", selon M'hamed Khadad, coordinnateur du Front Polisario avec la Mission de l'ONU au Sahara Occidental (MINURSO). Après avoir été auditionné par le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, Khadad a remarqué que l'intervention de ce pays pourrait "ouvrir la voie à une paix juste et durable", dans un conflit ouvert après la retraite de l'Espagne, la puissance coloniale, du territoire en 1976.L'importance du rôle mauritanien, selon le responsable sahraoui, découle de la proximité géographique que Nouakchott a avec les différents protagonistes du conflit dans le Sahara Occidental, sa participation dans les négociations, le respect dont elle jouit parmi les grandes puissances qui participent à ce processus et à ses "relations spéciales" avec le peuple sahraoui. Le haut représentant a exprimé l'ouverture de la République Arabe Sahraouie Democrática (RASD) pour aider à trouver "une solution honorable pour tous, qui préserve les droits et les intérêts des autres dans la légalité internationale et les principes démocratiques et le droit des peuples à disposer de leur destin". Le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole envahie par le Maroc en 1975, attend toujours l'application du droit à l'autodétermination de la population autochtone. (EFE)

Anonyme a dit…

Condoleances a la famille Ahmednah. Une vie perdue pour rien, au moment de faire ses etudes, reprendre le flambeau de la famille. Ceci est un avertissement pour tous les mauritaniens qui ont des enfants de cet age: s'assurer de leur bonne frequentation, leurs bonnes etudes et reprendre le flambeau de leurs familles. Dommage. A-

---
Abdel Kader, ce jeune djihadiste mauritanien mort à 19 ans… Abdel Kader Ould Ahmednah dit Abou Merdass fait partie des six personnes abattues par l’armée mauritanienne, au nord du Mali, le 22 juillet dernier. Ce jeune mauritanien, né en 1991 à Nouakchott, était le préféré de son père, Ahmed Ould Ahmednah, riche homme d’affaires spécialisé dans le commerce des produits alimentaires. Il était le propriétaire des épiceries SM-Dipal et Rallye. Le jeune Abdel Kader abandonnera vite ses études scolaires pour se consacrer au commerce des produits alimentaires. Très timide, il va découvrir et épouser les principes du courant jihadiste par le biais de son demi-frère Taleb Ould Ahmednah, alias Abou El Barra. Ce dernier, né en Arabie Saoudite, a été l’un des touts premiers jeunes mauritaniens à rejoindre le Groupe Salafiste pour Prédication et le Combat (GSPC), l’ancêtre d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI). Début 2006, il arriva à convaincre son jeune frère Abdel Kader de rejoindre le GSPC, futur AQMI. Aujourd'hui, ce qu'on appelle AQMI qui est lui même une émulation du GSPC lui même une autre émulation du GIA Algérien, est subdivisé en 4 groupes ou Seriyatt : « El Moulethemine », « Taregh ibn Ziyad », « El Ansar » et « El Vourghane ». C’est à cette dernière qu’appartenait le jeune Abdel Kader.Dirigé par un vétéran du terrorisme, Yahya Abou El Hemmam, le groupe « El Vourghane » participa à plusieurs opérations terroristes : Tourine (16 septembre 2008, 12 de nos soldats martyrs sont retrouvés décapités), Tessalit (juin 2009) et Arouane (juillet 2009). Le rapt du couple italien, à la frontière mauritano-malienne, en décembre 2009, porta aussi l’empreinte de ce groupe sanguinaire qui s’apprêtait, fin juillet, à organiser une attaque contre une garnison de l’armée mauritanienne près de Bassiknou. Le père du jeune Abdel Kader, Ahmed Ould Ahmednah, sa mère, Roumana Mint Oubeïd, ont été informés du décès de leur fils par Taleb Ould Ahmednah, qui séjourne à la Prison civile de Nouakchott depuis le 11 novembre 2009. Taleb Ould Ahmednah reconnaîtra, des images diffusées par la Télévision de Mauritanie dans la soirée du 23 juillet, le corps de son frère parmi ceux des six tués dans l’opération mauritanienne contre Aqmi, le 22 juillet dernier, dans la zone de « Lerneb » (Nord du Mali). 

Anonyme a dit…

Condoleances a la famille Ahmednah. Une vie perdue pour rien, au moment de faire ses etudes, reprendre le flambeau de la famille. Ceci est un avertissement pour tous les mauritaniens qui ont des enfants de cet age: s'assurer de leur bonne frequentation, leurs bonnes etudes et reprendre le flambeau de leurs familles. Dommage. A-

---
Abdel Kader, ce jeune djihadiste mauritanien mort à 19 ans… Abdel Kader Ould Ahmednah dit Abou Merdass fait partie des six personnes abattues par l’armée mauritanienne, au nord du Mali, le 22 juillet dernier. Ce jeune mauritanien, né en 1991 à Nouakchott, était le préféré de son père, Ahmed Ould Ahmednah, riche homme d’affaires spécialisé dans le commerce des produits alimentaires. Il était le propriétaire des épiceries SM-Dipal et Rallye. Le jeune Abdel Kader abandonnera vite ses études scolaires pour se consacrer au commerce des produits alimentaires. Très timide, il va découvrir et épouser les principes du courant jihadiste par le biais de son demi-frère Taleb Ould Ahmednah, alias Abou El Barra. Ce dernier, né en Arabie Saoudite, a été l’un des touts premiers jeunes mauritaniens à rejoindre le Groupe Salafiste pour Prédication et le Combat (GSPC), l’ancêtre d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI). Début 2006, il arriva à convaincre son jeune frère Abdel Kader de rejoindre le GSPC, futur AQMI. Aujourd'hui, ce qu'on appelle AQMI qui est lui même une émulation du GSPC lui même une autre émulation du GIA Algérien, est subdivisé en 4 groupes ou Seriyatt : « El Moulethemine », « Taregh ibn Ziyad », « El Ansar » et « El Vourghane ». C’est à cette dernière qu’appartenait le jeune Abdel Kader.Dirigé par un vétéran du terrorisme, Yahya Abou El Hemmam, le groupe « El Vourghane » participa à plusieurs opérations terroristes : Tourine (16 septembre 2008, 12 de nos soldats martyrs sont retrouvés décapités), Tessalit (juin 2009) et Arouane (juillet 2009). Le rapt du couple italien, à la frontière mauritano-malienne, en décembre 2009, porta aussi l’empreinte de ce groupe sanguinaire qui s’apprêtait, fin juillet, à organiser une attaque contre une garnison de l’armée mauritanienne près de Bassiknou. Le père du jeune Abdel Kader, Ahmed Ould Ahmednah, sa mère, Roumana Mint Oubeïd, ont été informés du décès de leur fils par Taleb Ould Ahmednah, qui séjourne à la Prison civile de Nouakchott depuis le 11 novembre 2009. Taleb Ould Ahmednah reconnaîtra, des images diffusées par la Télévision de Mauritanie dans la soirée du 23 juillet, le corps de son frère parmi ceux des six tués dans l’opération mauritanienne contre Aqmi, le 22 juillet dernier, dans la zone de « Lerneb » (Nord du Mali). 

Anonyme a dit…

Condoleances a la famille Ahmednah. Une vie perdue pour rien, au moment de faire ses etudes, reprendre le flambeau de la famille. Ceci est un avertissement pour tous les mauritaniens qui ont des enfants de cet age: s'assurer de leur bonne frequentation, leurs bonnes etudes et reprendre le flambeau de leurs familles. Dommage. A-

---
Abdel Kader, ce jeune djihadiste mauritanien mort à 19 ans… Abdel Kader Ould Ahmednah dit Abou Merdass fait partie des six personnes abattues par l’armée mauritanienne, au nord du Mali, le 22 juillet dernier. Ce jeune mauritanien, né en 1991 à Nouakchott, était le préféré de son père, Ahmed Ould Ahmednah, riche homme d’affaires spécialisé dans le commerce des produits alimentaires. Il était le propriétaire des épiceries SM-Dipal et Rallye. Le jeune Abdel Kader abandonnera vite ses études scolaires pour se consacrer au commerce des produits alimentaires. Très timide, il va découvrir et épouser les principes du courant jihadiste par le biais de son demi-frère Taleb Ould Ahmednah, alias Abou El Barra. Ce dernier, né en Arabie Saoudite, a été l’un des touts premiers jeunes mauritaniens à rejoindre le Groupe Salafiste pour Prédication et le Combat (GSPC), l’ancêtre d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI). Début 2006, il arriva à convaincre son jeune frère Abdel Kader de rejoindre le GSPC, futur AQMI. Aujourd'hui, ce qu'on appelle AQMI qui est lui même une émulation du GSPC lui même une autre émulation du GIA Algérien, est subdivisé en 4 groupes ou Seriyatt : « El Moulethemine », « Taregh ibn Ziyad », « El Ansar » et « El Vourghane ». C’est à cette dernière qu’appartenait le jeune Abdel Kader.Dirigé par un vétéran du terrorisme, Yahya Abou El Hemmam, le groupe « El Vourghane » participa à plusieurs opérations terroristes : Tourine (16 septembre 2008, 12 de nos soldats martyrs sont retrouvés décapités), Tessalit (juin 2009) et Arouane (juillet 2009). Le rapt du couple italien, à la frontière mauritano-malienne, en décembre 2009, porta aussi l’empreinte de ce groupe sanguinaire qui s’apprêtait, fin juillet, à organiser une attaque contre une garnison de l’armée mauritanienne près de Bassiknou. Le père du jeune Abdel Kader, Ahmed Ould Ahmednah, sa mère, Roumana Mint Oubeïd, ont été informés du décès de leur fils par Taleb Ould Ahmednah, qui séjourne à la Prison civile de Nouakchott depuis le 11 novembre 2009. Taleb Ould Ahmednah reconnaîtra, des images diffusées par la Télévision de Mauritanie dans la soirée du 23 juillet, le corps de son frère parmi ceux des six tués dans l’opération mauritanienne contre Aqmi, le 22 juillet dernier, dans la zone de « Lerneb » (Nord du Mali). 

Anonyme a dit…

Maatala,

Une grosse affaire de corruption a l'ANAPEJ dans CRIDEM. Me demande a quoi sert l'ANAPEJ. A toi comme mon rayon c'est les connards qui fabriquent AQMI et nous font la guerre pour rien. A-

Anonyme a dit…

Vu pour A-
merci de voir ce lien :
http://www.rue89.com/2010/08/11/video-genante-quand-un-officier-francais-menace-un-journaliste-togolais-161834

la françafrique ...

filsdubled

maatala a dit…

salam

Lu sur Cridem

"Editorial d'Ahmed Ould Cheikh : Chassez le naturel……..

Le président Ould Abdel Aziz a parlé, pendant près de trois heures d'horloge, en direct à la radio et à la TVM. C'était le mercredi 4 août, à l'occasion du premier anniversaire de son accession à la magistrature suprême par la voie des urnes. A un jour près. Et le deuxième, par la voie des armes. A deux jours près. Pour ceux qui ont tendance à l'oublier un peu vite.

Quelques heures avant le début du show, présenté par le chargé de la Communication au bureau exécutif du parti du… président - pour ceux qui l'ignorent - la télévision a mis les petits plats dans les grands. Avec, à la clé, un résultat catastrophique. Inaccessible par satellite, elle n'est pas parvenue à régler, même pour une soirée de cette importance, un récurent problème de son qui l'a empêché d'être audible, pendant plusieurs minutes et à plusieurs reprises.

Sans parler des intervenants dont certains criaient, à gorge déployée, pour se faire entendre. Et dont une a été coupée net, lorsqu'elle a prononcé le mot "soldat". Armée taboue dont il ne faut, jamais, parler et à laquelle il faut donner tous les moyens. Tous.

Mais qu'a dit Ould Abdel Aziz, lors de ce qui s'apparente plus à un show médiatique, destiné à frapper les esprits, qu'à une simple conférence de presse? Pour lui, la déclaration de patrimoine, à laquelle, pourtant, tous les hauts responsables sont assignés, "n'est pas importante". Ce qui veut dire qu'on peut venir au pouvoir les mains vides et en sortir les poches pleines. L'inverse étant une hypothèse d'école, difficilement envisageable.

Les 50 millions de dollars de l'Arabie Saoudite? Ils ont servi à équiper notre Armée, sous-équipée, sous-entraînée et, donc, incapable de faire face aux dangers qui guettent la Mauritanie. Ce qui, dans un pays comme le nôtre, peut bien justifier quelques entorses aux procédures et la conclusion de marchés douteux. Quitte à froisser un partenaire aussi important que la Saoudie qui a bloqué, à toute fins utiles, les 20 millions de dollars qu'elle destinait à la reconstruction de Tintane, pour éviter qu'ils ne finissent en munitions, mobilières ou immobilières.

Les Accords de Dakar? Finis, enterrés, dépassés. Il les avait, pourtant, signés sous l'égide de la communauté internationale. Et sans eux, la Mauritanie serait, probablement, encore en crise institutionnelle. Mais ça, notre "guide éclairé" n'en a cure. Notre seule et unique référence, c'est désormais, selon lui, la Constitution. Celle qui prévalait encore, un certain 6 août 2008 à 7 heures du matin, ou l'actuelle qu'on doit respecter, les deux n'en faisant plus une et vice-versa? Le dialogue? Quel dialogue? L'opposition doit s'opposer et la majorité gouverner. Point à la ligne. Une autre question?

Résultat de la soirée: un bilan de deux ans, sans chiffres, si l'on excepte les 50 millions de dollars, transformés, plus ou moins, en armes, et les quatre morts d'AQMI tués par les Français; plus un retour en arrière, quant à la décrispation de la scène politique. Alors qu'on pensait qu'après l'audience accordée à Ould Daddah, un pas, important, avait été franchi, sur la voie du dialogue, voilà que le président lui-même nous assène que Dakar, c'est fini.

Apportant ainsi de l'eau au moulin de ceux des opposants qui sont persuadés que les appels au dialogue du pouvoir ne sont que de la poudre aux yeux. Et qu'en tentant de chasser le naturel, il reviendra, inéluctablement, au galop.

Ahmed Ould Cheikh


Source : Le Calame (Mauritanie)

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" la loterie islamique est-ce le seul dieu de Mattel ? "

Anonyme a dit…

Vlane,

Bravo pour ton site. Viens de le visiter et il est excellent. J' ai l aisé un commentaire sur l'arnaque de Mattel. Un dollar la minute! C' est toujours le cousin à azzizzo qui coiffe l' autorité de régulation? Si j' etais lui, je revois les tarifs à la baise. Le fameux article de Prof Ely s'applique dans ce cas.

MAtalla: houwa un fond bleu n' est pas mieux pour la page de canalh?

Couli: ça va la Guinée? Tu seras déçu: Cellou va gagner et les bidases lui feront un coup. Le gars n'a pas de c...ouilles. Temps pour les peulhs d'être au pouvoir, mais avec çui-la.

x ould y: faut finir les vacances. Le pays en en danger.

Anonyme a dit…

Je viens de regarder Alain Chouet sur Youtube- Al Qaida n' existe plus depuis 2003-2004. A-

Anonyme a dit…

Je commence a prendre tres au serieux cet Alain Chouet. A-

http://alain.chouet.free.fr/documents/privat11.htm

maatala a dit…

Salam

Merci d'avance à celui qui m'enverra la photo de Couly.

Elle rejoindra celle de Taya sur
la porte des mes chiottes et pour mon jeu de flechette perso.

On va marabouter le bambara dit le fou

Merci d'avance

maatala

Ps: maatala5@yahoo.fr

Anonyme a dit…

Pas clair tout ceci.Ce sont les US et les algeriens qui ont donne l'info ou etait le campement attaque. De toutes les manieres la zone doit etre infestees d'agents normaux et de doubles agents qui travaillent pour tous les pays impliques. On cherche a faire bouger les touaregs pour brouiller les pistes. Ce qui interesse les mauritaniens c'est AQMI et la paix. A-

---
AQMI en guerre contre les Touareg. Rien ne va plus entre les deux camps. Le différent ferait suite à un kidnapping perpetré par des éléments de l’AQMI contre le frère d’un dirigeant Touareg répondant au nom de Mizragh Ag Housseini, frère de l’ancien rebelle et actuel officier des forces armées maliennes Ag Housseini Ibrahim.Des sources journalistiques indiquent que ce rapt serait en rapport avec des investigations que l’AQMI entreprend actuellement pour savoir qui a livré les informations qui ont permis aux forces armées mauritaniennes de localiser leur camp et de l’attaquer. Des spécialistes des questions sécuritaires prévoient que ce rapt conduirait à des accrochages armées qui pourraient être violents à l’image de ce qui s’est passé en 2006 lorsque le mouvement touareg connu sous le nom de Alliance démocratique du 23 mai a attaqué des éléments du GSPC.

Anonyme a dit…

Maata:

RAWALAK ANEU N'ZABI!!!! Meme le grand HAJAB National de M Mint D ne peut rien contre mes fetiches.(RIRE)
Vous n'avez pas besoin de chercher loin pour la photo. Vous pouvez prendre n'importe quelle photo de Khalil Balla Guey parce que nous nous ressemblons sauf que je suis plus beau, plus charmant et plus intelligent. (rire)

Quelle est cette mauvaise robe noire que tu fais porter a' canalh? Elle me rappelle le blog d'xouldy (ESSEUL T'FOU BI XOULDY!!!!)

Anonyme a dit…

Boidiel, tu perds ton temps. Avec quoi azzizzo a payé les amis de Bourgi et sa cellue de communication? Il est au pouvoir et il faut faire avec. Tu riques de ne pas recuperer tes 100 millions. Tu les a herité? A-

=

La COD exige une enquête sur les dépenses du BASEP.

Les présidents des partis membres de la coordination de l’opposition démocratique mauritanienne (COD) ont organisé une conférence de presse, jeudi 12 aout au siège du parti El Wiam. Objet de cette conférence : réagir à la sortie radiotélévisée du président de la République mercredi quatre aout.

Selon la coordination, Mohamed Ould Abdel Aziz (appelé chef de l’Etat et non président de la République) « a doublement violé les lois de la République.» Comment ? « En reconnaissant publiquement qu’il a dépensé 14 milliards d’ouguiyas (don saoudien de 50 millions de dollars) sans les inscrire au budget et qu’il ne se soumet pas à l’obligation de déclaration de patrimoine.»

Pendant sa sortie radiotélévisée, Mohamed Ould Abdel Aziz avait indiqué que les 50 millions de dollars ont été utilisés pour équiper les forces de sécurités. Au sujet de la déclaration de patrimoine, il avait été évasif.

La COD « exige un enquête sur la gestion opaque des 50 millions de dollars, don d’un pays frère et ami de la Mauritanie (Arabie Saoudite) et qui devaient, conformément à la loi organique 78-11, entre affectés dans un compte spécial du budget de l’Etat, soumis à une double signature.»

Pour la Coordination, « le peuple mauritanien a le droit de savoir comment 14 milliards d’ouguiyas ont été dépensés hors budget, sur quel fondement juridique, avec quelle garantie de transparence. Il doit aussi pouvoir vérifier l’existence du matériel dont a parlé le chef de l’Etat. »

La COD exige aussi « la constitution d’une commission indépendante pour verifier les dépenses de la Présidence, en particulier le BASEP (bataillon pour la sécurité présidentielle) et celle du premier ministère.

Khalilou Diagana Pour Cridem







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Khalilou Diagana Pour CRIDEM

maatala a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

"Dans notre édition n° 573 nous évoquions un conflit de compétence opposant Mme Bâ Coumba ministre délégué chargée des affaires africaines et Mme Naha Mint Mouknass ministre des affaires étrangères. Mais au-delà de cette histoire, que cache tous ces bruits de casseroles, tant à la présidence de la république qu’à la primature ? Retour sur un passé récent pour tenter de comprendre ce qui se joue actuellement.

De source bien informée, il semble que le président de la république, Mohamed Ould Abdel Aziz ne décolère pas encore à propos des résultats du recensement des Fonctionnaires et Agents de l’Etat (FAE), et à l’encontre de Dr Bâ Coumba en qui, il avait une confiance illimitée pour mener à bon port la gestion du dossier. Son courroux a décuplé quand il a reçu en février dernier, un rapport accablant à l’encontre de l’ex ministre de la fonction publique. Rapport qui venait détruire, preuve à l’appui, tout ce que cette dernière avait exposé dans ses communications en Conseil des Ministres. Les nombreuses réclamations et manifestations des Fonctionnaires et Agents de l’Etat suspendus -car considérés fictifs- ont considérablement aggravé la situation dont le paroxysme a été atteint quand il s’est avéré que Dr Coumba BA, Ministre de la Fonction publique, figurait en bonne place sur la liste des fonctionnaires suspendus parce que considérés fictifs. Cela a été très amplement exploité comme la preuve par excellence de la carence de tout le travail entrepris sous son autorité.

Le raïs tranche
Toujours est-il que suite à l’échec du recensement et aux bulletins de renseignements défavorables, il fallait faire porter le chapeau à Mme Bâ Coumba. Les milieux chauvins auraient –ils réussi leur coup de faire la fête à Bâ Coumba ? Mohamed Ould Abdel Aziz a donc réagit en décidant de son limogeage en deux phases. La première fut sa nomination, le 30 mars dernier, à la tête du ministère délégué chargé des affaires africaines, en fait une coquille vide et éphémère. Alors, sitôt le remaniement publié, Bâ Coumba, enthousiaste, fortement soutenue par le Premier Ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, prépara avec ce dernier un projet d’organigramme imposant. Profitant de l’un des innombrables déplacements de Naha Mint Mouknass à l’extérieur du pays, le Premier Ministre et la nouvelle ministre délégué chargée des affaires africaines, Mme Bâ Coumba, vendirent le projet d’organigramme au président de la république, lequel autorisa sa programmation au Conseil des Ministres suivant. Alertée par ses sentinelles tapies à la Présidence de ce que le chef du gouvernement et Bâ Coumba avaient concocté dans son dos, Naha Mint Mouknass rentra précipitamment la veille du Conseil des Ministres fatidique. Reçue en fin d’après-midi par Mohamed Ould Abdel Aziz au Palais présidentiel, elle argumenta tous azimuts, et réussit à démolir le projet d’organigramme du Secrétariat d’Etat auprès du PM chargé des Affaires Africaines. Dès lors, le président de la république notifia à Moulaye Ould Mohamed laghdaf que le projet était ajourné sine die. Informée en début de soirée, Coumba alerta ses amis de l’ex-HCE notamment le général Mohamed Ould Ghazouani et le général Félix Négri, respectivement chef d’Etat major de l’armée nationale et chef d’Etat major de la garde nationale en menaçant de boycotter le Conseil des Ministres du lendemain. L’intervention des deux généraux et leurs promesses de prise en compte de ses préoccupations, apaisa Coumba. Mais, quelle n’a été sa surprise de constater, lors du Conseil des Ministres, que son projet d’organigramme avait été vidé de toute sa substance sous l’œil narquois de Naha Mint Mouknass et la mine sombre du chef du gouvernement.

maatala a dit…

Découragée, elle boude tout
Depuis lors, prétextant des maladies imaginaires, Bâ Coumba est aux abonnés absents lors des réunions du Conseil des Ministres, et au piquet d’honneur lors des déplacements du président de la république, rendant chaque fois Ould Abdel Aziz plus furieux que jamais. Pour punir le comportement de son ministre délégué chargé des affaires africaines, le chef de l’Etat a successivement désigné Naha Mint Mouknass, Chef de la délégation ministérielle à la réunion Afrique / France à Nice ; de l’Union Africaine à Addis Abéba ; de la CEN –SAD à NDjaména ; de l’UA à Kampala accompagnant le Premier Ministre Moulaye Ould Mohamed Laghdaf ; de la Grande Commission mixte sénégalo-mauritanienne à Dakar. Une telle situation ne saurait durer dans une équipe gouvernementale. Selon des observateurs avertis, le Secrétariat d’Etat auprès du Premier Ministre chargé des Affaires Africaines ne serait qu’une étape pour sortir Bâ Coumba en douceur. A coup sûr le département des affaires africaines va subir le même sort que celui qui était chargé de l’Union du Maghreb Arabe dès le prochain remaniement essentiellement pour des raisons d’économies budgétaires et de resserrement du prochain Gouvernement. L’hypothèse d’un remaniement est d’autant plus plausible que le chef du gouvernement et Naha Mint Mouknass, entretiennent des relations exécrables, ponctuées de coups bas et de toutes sortes de vacheries. Raison d’une telle inimitié, entre les deux membres d’une même équipe gouvernementale, le premier Ministre ne digère pas que la ministre des affaires étrangères l’ignore totalement, et refuse de lui communiquer la moindre information relative à la gestion des ressources humaines affectées au Ministère des Affaires Etrangères (MAE), et des moyens matériels et financiers qu’elle utilise. Quant à Naha Mint Mouknass, elle considère que le département des affaires étrangères relève du domaine réservé, et qu’elle n’a de comptes à rendre qu’au président de la république. Et pour encore mieux apprécier l’atmosphère dans laquelle baigne ce gouvernement, il y a lieu de rappeler que Naha Mint Mouknass et Coumba Bâ ne se seraient jamais dits bonjour depuis leur entrée au Gouvernement en août 2009.
D’autres observateurs pensent par contre que la querelle entre Naha Mint Mouknass et Bâ Coumba est consciemment suscitée et entretenue pour créer une raison de se débarrasser des deux femmes considérées comme étant des erreurs de casting. Il s’agira en les congédiant toutes les deux, de les renvoyer dos à dos sans avoir pris partie pour l’une contre l’autre.

Moussa Diop

Source : Le Quotidien de Nouakchott le 12/08/2010

maatala

Anonyme a dit…

J'ai deja ecrit depuis tres longtemps que le nouveau ministere dirige' par K'neiba, etait une betise.Le Departement Afrique aux Affaires Etrangeres est largement suffisant pour faire le boulot.

Anonyme a dit…

Les deux dames doivent être nommées ambassadrices, l'une à Tripoli et l' autre à Addis. Azzizzo devra reprendre Ould Mohameddou comme MAEC. Le reste est une perte de temps.

maatala a dit…

Salam

Ce n'est parce que l'on fut un conseiller à la présidence que l'on a les compétences pour diriger un département ministériel.

Comba est plus forte dans l'intrigue, la trahison que le management et la gestion.

J'en connais beaucoup qui doivent se réjouir de sa mauvaise passe, car selon eux Comba est la reine des "HASSADES", elle ne connaît qu'une seule devise : tous les moyens sont bons pour réussir.

Néanmoins, il ne faut pas oublier qu'elle connaît beaucoup de secrets concernant l'azzizzo.

Notamment maraboutiques entre autres dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Arrestation de tenanciers de « boutiques ramadan »


La police a arrêté, vendredi soir à Nouakchott, plusieurs personnes impliquées dans la gestion des « Boutiques Ramadan » sur fond d’irrégularité et de malversation, a appris ANI de sources bien informées.

Selon le mêmes sources, une vaste opération de contrôle de ces points de vente a été effectuée dans la nuit du jeudi à vendredi, par la commission chargée du suivi de l’opération ramadan, a permis de déceler des détournement et des malversations.

Les mêmes sources ont ajouté que les contrevenants ont été sommés de rembourser les fond détournés et que ceux qui avaient détourné des sommes importantes ont été mis en garde à vue.

Source : ANI (Mauritanie)
--------------------------------

Un pays à la dérive ou le respect des valeurs a disparu au profit de la cupidité.

j'invite l'azzizzo a faire de cette citation tirée de la bible sa devise:

"Ezekiel 25:17

"La marche du vertueux est semée d'obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l'oeuvre du Malin. Bénit soit-il l'homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre de la mort et des larmes car il est le gardien et la providence des enfants qui se sont égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible colère, d'une vengeance furieuse et effrayante sur les impies qui pourchassent et anéantissent les brebis de Dieu , et tu saura pourquoi mon nom est l'Eternel quand s'abattra sur toi la vengeance du Tout Puissant..."

maatala ( Fan de pulp fiction)

Anonyme a dit…

Ano 13 août 2010 09:48
n'es-tu pas A-?
cesses de faire la pub de ould mohamedou ST . ce guitariste a deja échoué au poste de MAEC. rien que des voyages qui ont permis à ce rocker hors pair (Kemal, ente vem) de financer ses somptueuses villas. stupide d'avoir un jimmy hendrix ou un carlos santana à la diplomatie

Anonyme a dit…

Ano d'en haut,

Je suis A- pour la vie. On a besoin d' un PhD pour diriger cette diplomatie. Qui n'a pas dansé Jimmy, fumé un yamba pour étudier et préparer les examens ou fait du sexe sans la capote dans sa jeunesse? What is thé problème? Le passé, c' est le passé et le gars est docte. En temps de paix, je sais qu'il fera des merveilles. Naha en Libye et Comba à Adis ou ministre de la santé (elle est quelque chose comme dentiste?)

Anonyme a dit…

Probablement un reglement de compte entre services securitaires manipulateurs. Les gars, ça se complique. Ceci a l' air d' etre le calme avant la tempete. A-
===

Mali : Aqmi a exécuté un collaborateur des douanes maliennes
AFP

vendredi 13 août 2010

BAMAKO — Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a exécuté jeudi au Mali un collaborateur des douanes maliennes qui avait été enlevé mardi avec un militaire malien, a appris l’AFP auprès du gouvernorat de Kidal (nord-est) et d’une source des services de sécurité.

Cette information a été confirmée par un membre de la famille de cet homme connu sous le nom de "Merzuk", dont le métier était de guider les douaniers maliens dans l’immense nord désertique du Mali.

Il a été enlevé car ses ravisseurs avaient "un compte à régler" avec lui, et exécuté lorsqu’ils ont découvert sur lui des documents d’une ambassade occidentale à Bamako, selon les mêmes sources.

Ni la nature de ces documents ni le pays de l’ambassade concernée n’ont été précisés.

Ce "guide-douanier" avait été enlevé mardi dans la région de Kidal avec un membre de la garde nationale (composante de l’armée malienne), avait appris mercredi l’AFP auprès d’un responsable du gouvernorat de Kidal.

"Ils ont été enlevés mardi dans la région de Kidal par Al-Qaïda qui leur reproche de lui être hostile", avait de son côté déclaré Moctar Ag Klinine, un parent de l’un des deux hommes enlevés.

Un responsable du ministère malien de la Sécurité avait confirmé l’information.

"Avec le +guide-douanier+ et l’élément de la garde nationale, il y avait d’autres personnes qui ont été épargnées. Ce qui veut dire que les personnes arrêtées étaient ciblées", avait ajouté la même source.

Une autre source des services de sécurité au Mali avait désigné une certain "Taleb, un Touareg" lié à Aqmi, d’être "l’auteur de l’enlèvement des deux personnes".

"Aqmi les avait dans le collimateur. Et ils étaient au centre d’une lutte d’intérêt, une lutte pour le leadership dans la région de Kidal. L’une des deux personnes enlevées a été blessée", avait ajouté la même source, sans préciser s’il s’agissait du collaborateur des douanes ou du militaire.

Aqmi commet des attentats et procède à des enlèvements dans une vaste zone désertique aux confins de la Mauritanie, de l’Algérie, du Mali et du Niger.

La branche maghrébine d’Al-Qaïda avait revendiqué le 25 juillet l’exécution d’un otage français de 78 ans, Michel Germaneau, enlevé au Niger en avril et transféré au Mali.

Un raid mené le 22 juillet par des militaires français et mauritaniens pour tenter de le retrouver - au cours duquel sept jihadistes ont été tués - avait échoué.

Aqmi retient toujours prisonniers dans le nord du Mali deux otages espagnols, Albert Vilalta et Roque Pascual, enlevés en novembre 2009 en Mauritanie.

Anonyme a dit…

Les officiers maliens et nigériens indexés comme complices d'AQMI

http://www.ani.mr/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=10364

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" le théâtre de marianne et du caïd de neuilly "

Anonyme a dit…

A-

Je ne connais pas tres bien Coumba Ba mais j'ai une bonne connaissance de Naha Mint Mouknass parce qu'elle est sur la scene depuis plusieurs anne'es. Je tends a' croire qu'elle fait un boulot qui est globalement positif. J'aimerais donc qu'elle conserve son poste. Si on doit la remplacer, il serait probablement bon de penser a' plusieurs personnes dont Cheikh Ahmed Ould Zahaf qui est actuellement un ambassadeur.Il est tres intelligent et tres competent et il maitrise tres bien l'Arabe et le Francais.Je sais qu'il pense a'...gauche mais il serait toujours possible de le ramener vers le centre.

Anonyme a dit…

Bons souvenirs de Dadis Camara. Jamais vu et entendu connard pareil. Ramadan mabrouk les gars. A-

http://www.youtube.com/watch?v=N-nBZkrnrkw&feature=related

Anonyme a dit…

Yahouya walla yakhti Ould Zahaf akhbarou! Nous avons besoin besoin d' un MAEC docte et azzizzo doit bien travailler avec Ould mohameddou comme ce dernier a ete implique dans tous les coups bas qui ont favorisé le depart de Sidioca, avant meme le coup. J' aime bien Deich, malgré sa carrure de videur de boite de nuit, mais il est malin.Naha je l' aime bien, mais elle n' aurait pas accepté d' avoir une vice ministre chargee des affaires africaines chez le PM. Comme Coumba n' aurait pas du accepter un poste pareil sous le PM, ce qui demontre qu' elle ne reflechit pas plus loin que son nez. Avec AQMI, les Flintlock, les algeriens, les maliens et les French qui nous trouent le c à chaque occasion, on a besoin d' un MAEC qui peut lire un rapport et reflechir. Ould Mohameddou ne serait pas allè à Cuba pour critiquer les occidentaux, et il aura resisté azzizzo pour ce voyage à Teheran. Houma les bus iraniens mneine? Soyons serieux.

Tu peux nous balancer le cv de Ould Zahaf? Birame lui a laissé Geneveet il aura de la peine à briller là. azzizzo: khalli annak les anciens du PRDS. Ils vont te faire avoir un jour ...
A-

===
Il a dit:

A-

Je ne connais pas tres bien Coumba Ba mais j'ai une bonne connaissance de Naha Mint Mouknass parce qu'elle est sur la scene depuis plusieurs anne'es. Je tends a' croire qu'elle fait un boulot qui est globalement positif. J'aimerais donc qu'elle conserve son poste. Si on doit la remplacer, il serait probablement bon de penser a' plusieurs personnes dont Cheikh Ahmed Ould Zahaf qui est actuellement un ambassadeur.Il est tres intelligent et tres competent et il maitrise tres bien l'Arabe et le Francais.Je sais qu'il pense a'...gauche mais il serait toujours possible de le ramener vers le centre.

14 août 2010 03:43

Anonyme a dit…

Ano,

Ce n' est pas seulement les officiers maliens et nigeriens. Tu ajoutes les officiers algeriens et probablement mauritaniens. Tous ces millions de dollars des US (Flintlock) et autres saoudiens pour zero comme resultat à la fin. Tout le monde est impliqué dans tout à des degrés divers. A-



====

Il a dit:

Les officiers maliens et nigériens indexés comme complices d'AQMI

http://www.ani.mr/?menuLink=9bf31c7ff062936a96d3c8bd1f8f2ff3&idNews=10364

14 août 2010 00:14

Anonyme a dit…

Tout faux. Boubeye Maiga roule pour les algériens. C' est connu depuis longtemps. Le CAERT, un machin de l' UA sous le controle d' Alger. All bullshit.
===

Grace à la drogue et aux kidnappings : Les terroristes du Sahel engrangent 15 à 20 millions d’euros».

L'ex-ministre de la défense du Mali a déclaré que «15 à 20 millions d'euros renflouent les caisses des mouvements terroristes grâce à la drogue et aux kidnappings». Kamel Rezzag-Bara, le conseiller aux droits de l’homme du Président Bouteflika, a animé hier une conférence à la salle omnisport de Boumerdès ayant pour thème «Le traitement du terrorisme international par la communauté internationale».

Dans son intervention, l’éminent professeur a rappelé les différentes étapes entreprises par l’organisation des Nations unies en matière de lutte contre le terrorisme, les traités et les protocoles d’accord signés entre les membres.

Le terrorisme contre la navigation civile, les avions civils et les traités de Tokyo, de Montréal ainsi que la Haye ont été évoqués par le conférencier, citant l’affaire Carlos et la prise d’otages des membres de l’Opep à Vienne le 21 décembre 1975. Selon lui, «aucun pays dans le monde n’est épargné par le terrorisme».

Lui succédant, Lyès Boukra, directeur du Centre africain d’étude et de recherche sur le terrorisme (Caert), a axé son intervention sur les différentes sphères religieuses, salafiste, wahhabiste, sunnite. Il a évoqué la stratégie de l’empirisme entreprise par Hassen El Benna en Egypte et les Frères musulmans contre le régime Nassérien. Selon lui, les luttes ethniques ont permis aux organisations terroristes de s’introduire  comme en Somalie, Tchétchénie et dans certainesrégions dans le monde.

Dans ce conteste et pour éviter toute éventualité, «les peuples sont les seuls et uniques défenseurs pour affronter ce fléau en barricadant toutes les voies d’infiltration à ces organisations». Dans sa communication, il dira : «Les salafistes qui se présument comme apolitiques rejettent tous les symboles de la révolution, entre autres l’emblème national, l’hymne national, la minute de silence et refusent toute activité dans le secteur public». Selon lui, le salafisme est un produit du wahabisme déguisé.

Anonyme a dit…

Tout faux. Boubeye Maiga roule pour les algériens. C' est connu depuis longtemps. Le CAERT, un machin de l' UA sous le controle d' Alger. All bullshit.
===

Grace à la drogue et aux kidnappings : Les terroristes du Sahel engrangent 15 à 20 millions d’euros».

L'ex-ministre de la défense du Mali a déclaré que «15 à 20 millions d'euros renflouent les caisses des mouvements terroristes grâce à la drogue et aux kidnappings». Kamel Rezzag-Bara, le conseiller aux droits de l’homme du Président Bouteflika, a animé hier une conférence à la salle omnisport de Boumerdès ayant pour thème «Le traitement du terrorisme international par la communauté internationale».

Dans son intervention, l’éminent professeur a rappelé les différentes étapes entreprises par l’organisation des Nations unies en matière de lutte contre le terrorisme, les traités et les protocoles d’accord signés entre les membres.

Le terrorisme contre la navigation civile, les avions civils et les traités de Tokyo, de Montréal ainsi que la Haye ont été évoqués par le conférencier, citant l’affaire Carlos et la prise d’otages des membres de l’Opep à Vienne le 21 décembre 1975. Selon lui, «aucun pays dans le monde n’est épargné par le terrorisme».

Lui succédant, Lyès Boukra, directeur du Centre africain d’étude et de recherche sur le terrorisme (Caert), a axé son intervention sur les différentes sphères religieuses, salafiste, wahhabiste, sunnite. Il a évoqué la stratégie de l’empirisme entreprise par Hassen El Benna en Egypte et les Frères musulmans contre le régime Nassérien. Selon lui, les luttes ethniques ont permis aux organisations terroristes de s’introduire  comme en Somalie, Tchétchénie et dans certainesrégions dans le monde.

Dans ce conteste et pour éviter toute éventualité, «les peuples sont les seuls et uniques défenseurs pour affronter ce fléau en barricadant toutes les voies d’infiltration à ces organisations». Dans sa communication, il dira : «Les salafistes qui se présument comme apolitiques rejettent tous les symboles de la révolution, entre autres l’emblème national, l’hymne national, la minute de silence et refusent toute activité dans le secteur public». Selon lui, le salafisme est un produit du wahabisme déguisé.

Anonyme a dit…

Suite le caca d' Alger.

Ano foté: tant qu' ils n' arretent pas, moi je continue.

====

Ainsi ajoute-t-il,«le mouvement sectaire se multiplie de plus en plus dans le monde musulman», avant de conclure : «Le terrorisme est une idéologie que l’ensemble des forces doivent combattre».

Quant à l’ex-ministre de la Défense de la République du Mali, Soumeylou Boubeye Maiga, ils’est distingué dans son intervention qui s’est articulée sur trois pôles et quelques réflexions sur les réseaux terrorismes et maffieux, indiquant que le Sahel est devenu la base logistique de la région, le foyer de départ de menaces dans l’ensemble des pays de la région tels que l’ Algérie, le Mali, le Niger et même le Nigeria. La base d’action de violence est sur l’ensemble de la région.

Le Sahel est devenu la plus grande zone de non-droit qui s’étend depuis la Mauritanie jusqu’au Tchad où l’on ne déplore aucune présence étatique efficace. Selon lui, elle (région) représente la zone sphérique de la zone musulmane majoritaire en Afrique. Les dernières attaques dans le sud de l’Algérie sont là pour le démontrer.

Ainsi, l’Aqmi est devenue un danger pour les états et les sociétés. Les principales ressources de ces réseaux se distinguent par les opérations de trafic de drogue, d’armes, de personnes, prise d’otages, kidnappings, racket et autres effectués dans le Sahel. «Des opérations qui rapportent gros, puisque des sommes qui varient entre 15 et 20 millions d’euros renflouent les caisses des mouvements terroristes qui leur permettront de procéder à des recrutements, à laformation, à l’achat d’équipements et aussi pour leur survie», révéla-t-il.

Enchaînant, il a ajouté qu’«il y a un engagement inégal des Etats, tout en sachant bien que certains pays n’ont pas cette aptitude pour faire face à ce fléau, notamment par la réorganisation de tous les appareils et la mise en cohérence de tous les modes opératoires. Cette coopération doit s’étendre aux renseignements et à des actions judiciaires», a conclu l’ex-ministre malien de la Défense, Soumeylou Boubeye Maiga.

Il est à rappeler que cette conférence a été organisée en marge de l’université d’été des cadres de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) qui se tient depuis le 1er août à l’Institut algérien du pétrole à Boumerdès et qui s’étalera jusqu’au 28 août prochain.

Par A.Kichni







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Diaspora Sahraoui

Anonyme a dit…

lu pour Momo,

Pas loin de la religion comme pratiquée chez nous. Tout est lié à la magie. On dit quoi? Ramadhan moubarak. A-
==

L’affaire de l’homme découpé en rondelles à Nouadhibou
12/08/2010
Le parquet de Nouadhibou (470 kms de Nouakchott) a rendu public le 11 aout un communiqué dans lequel il a apporté des éclairages sur le meurtre d’un homme âgé découpé en rondelles, éparpillées à Nouadhibou.. Les accusés du crime, tous des étrangers, ont été interpellés et leurs...




...mobiles relèveraient de la superstitution. C’est ce qui explique la disparition des organes génitaux de la victime qui ont été utilisés par les sorciers tueurs dans leurs aberrations, animistes, dit-on



Communiqué du parquet


"Les habitants de Nouadhibou se sont réveillés lundi 26 juillet 2010 sur un meurtre dramatique qui a secoué toute la ville de par les mutilations opérées minutieusement sur la dépouille de la victime dont les membres ont été retrouvés dans les 3 coins de la ville.
L’enquête pénale a prouvé que la victime est un homme âgé (octogénaire) nommé Ahmed Ould Emman et que les mobiles du crime ne relèvent ni de la vengeance, ni du brigandage ni des règlements de compte mais plutôt de superstitions étrangères à notre société.
La police judiciaire a déployé des efforts exceptionnels sous la supervision et la participation du Parquet général; les accusés de ce crime ont été arrêtés et mis sous mandat de dépôt décerné par un juge d’instruction".
Le parquet de Nouadhibou




Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

A-
PhD ne veut rien dire. Azzizzo n'a pas de CEP et il est meilleur que tous les PhD reunis
C'est parceque t'es amigo avec le rocker mohamedou que tu veux nous envoyer ce bruce springhtein à la diplomatie. Naha est meilleure elle est au moins une nana elle
Another question: quand tu fumais du yamba tu optais pour le stick ou le bazooka?
le passé c'est le passé. je sais

A- a dit:

Ano d'en haut,

Je suis A- pour la vie. On a besoin d' un PhD pour diriger cette diplomatie. Qui n'a pas dansé Jimmy, fumé un yamba pour étudier et préparer les examens ou fait du sexe sans la capote dans sa jeunesse? What is thé problème? Le passé, c' est le passé et le gars est docte. En temps de paix, je sais qu'il fera des merveilles. Naha en Libye et Comba à Adis ou ministre de la santé (elle est quelque chose comme dentiste?)

Anonyme a dit…

A-
Quel est ton problème avec Alger?
Cette obsession à tout rejeter sur le dos des algériens est suspecte.
S'ils ont toute cette force (l'Algérie) pourquoi ne pas l'adresser contre leur ennemi historique (le Maroc).
En outre tout le monde que c'est l'Algérie qui a subi pendant quinze ans les effets du terrorisme appuyé par les services de renseignements marocains.

Anonyme a dit…

Ano d'en haut,

Je ne savais pas que le Maroc soutenait le terrorisme en Algérie. Je croyait que le GIA et autres GSPC résultait du refus des généraux de lâcher le pouvoir aux barbus en 92 et ils avaient raison. Je n'ai rien contre l'Algérie. Je veux plutôt qu'ils nous aident à les retenir là-bas. Selon les dires des généraux , ils ne sont que entre 150 et 400. Tout pointe le doigt chez eux avec ces histoires d'émirs terroristes qui sont tous algériens et la révolte des touaregs qu'ils gèrent cahin-caha. Tu te trompes: j'avais accusé ici les marocains d'être derrière Tourine et de signer l'assassinat des 12 soldats "made in GSPC". Je m'étais trompé et il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d' idées. Avec l'implication des sahraouis dans Lemgheity et la prise des otages espagnols, que veux-tu que je dise? Au lieu de passer toute ta vie à me tirer dessus, pourquoi tu ne nous aide pas à mieux connaître ce qui se passe?
A-

Anonyme a dit…

Ano anti PHD,

Donc c'est Ould Zahaf ton candidat? A-

Anonyme a dit…

A-

Il faut relire l'ecrit. Je pense que Naha n'est pas mauvaise. J'aimerais donc la voir retenir son poste. Si on doit la remplacer, il y a plusieurs personnes qui peuvent faire le boulot. Je pense notamment a' l'ambassadeur Cheikh Ahmed Ould Zahaf.

Anonyme a dit…

Ano,

Je n'ai fait que demander si Ould Zahaf est ton candidat. Dans tous les cas de figure, un MAE doit être indépendant de toute influence autre en dehors de son patron. Mon humble avis est que les finances, la défense et les affaires étrangères ne doivent pas être mis dans le même pot que les postes à discrimination positive, si c' est ce que tu entends voir en proposant Ould Zahaf. Twil le'emer azzizzo a essayé de confier nos relations extérieures sur la base de considérations du genre: l'une a un diplôme de gestion et l'autre est dentiste, sans expérience antérieure dans les affaires exterieures. C' est pour cette raison que j' ai suggéré Ould Mohameddou: il connait les trois langues, il est docte, il est cousin à twil le'emer azzizzo et ils peuvent donc s' entendre pour éviter à azzizzo de faire des conneries avec nos voisins fabricants d'AQMi ( y en a plusieurs phalanges et c' est pour cela que ces fabricants se tirent dans les pattes cette semaine). Ella inchallah on est pas dans ces histoires de fabrique, sinon gare au retour du boomerang.

A-

Anonyme a dit…

Article du Soir de Bruxelles. Ce n' est pas moi qui ai redigé. A-



http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/geopolitique/decodage.htm

Anonyme a dit…

Une re-lecture de cet article ou poste du Monde s' impose. Une re-lecture attentive jusqu' a la derniere phrase qui est tres importante. A-

http://www.temoust.org/avatars-de-l-antiterrorisme,13310

Anonyme a dit…

A-

J'ai bien ecrit: "...plusieurs personnes dont Cheikh Ahmed Ould Zahaf." La competence et l'intelligence de l'ambassadeur Ould Zahaf n'ont absolument rien a' voir avec le fait qu'il soit de tel ou tel groupe.Ce n'etait donc pas la discrimination positive que j'avais en tete lorsque j'ai evoque' son nom. Je n'ai rien contre le nom que vous avancez. Il va sans dire qu'il a deja dirige' et qu'il peut diriger la diplomatie Mauritanienne. Il faut tout simplement comprendre que le debat academique a sa place dans les etablissements scolaires. Il s'agit donc de trouver cet homme ou cette femme qui est capable de tisser des liens exterieurs qui sont benefiques a' la Mauritanies. Le diplome de Naha n'est pas important. La dame a un bilan qui est globalement positif. Durant le coup d'etat, Elle a fait des demarches que je n'ai pas aime'es mais il faut reconnaitre qu'elle a obtenu les resultats que son camp cherchait. LA DAME A DU COEUR!!!A ce point ci je ne vois pas la necessite' d'un changement a' la tete du MAEC. Le departement dirige' par Coumba doit revenir aux Affaires Etrangeres comme un Departement. On peut toujours trouver un autre boulot pour elle. Tout le reste n'est que foutaise.

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Biram Dah Abeid, Président de Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie :


« Le dialogue politique n’a aucun sens tant que le système de l’Etat et la démocratie chez nous, sont biaisés à la base et instaurent l’hégémonie d’une minorité ethnique sur des franges majoritaires »



Le Véridique : Dans vos propos, on a quelque part l’impression que vous lancez un appel à la revote. N’est ce pas là quelque chose de dangereux ?

Biram ould Dah ould Abeid : En vérité, les propos qui sont les miens, et le discours, cadrent avec l’évolution du mouvement pour les droits civiques en Mauritanie, cette phase actuelle est très cruciale et, le discours, les concepts et les mots d’ordre sont conçus après consultations d’un cercle de cadres et de personnalités qui ont en charge l’orientation idéologique du mouvement.Mais à la validation, l’accent est toujours mis sur les demandes de justice et d’équité que sont prêtent à revendiquer avec détermination et sacrifice les franges opprimées parmi les Hratin et/ou autres ethnies noires de Mauritanie.



Et s’il y a dangers dans cette évolution, ce doit être la sentence de l’Histoire, imparable et sans appel, qui condamne les systèmes iniques et injustes, après avoir atteint un certain degré de déconfiture, à souscrire volontairement à la vérité, la justice et au droit, sous peine d’essuyer des secousses brutales qui précéderont le triomphe d’un model social et de gouvernement plus juste, c’est une fatalité scientifique et historique.

Le Véridique : N’ y a-t-il pas de solutions intermédiaires ? Si nous savons que le hartani et le bidhani sont socialement, culturellement et religieusement les mêmes.

Biram ould Dah ould Abeid: Les mêmes, Hratin (communauté d’esclaves et anciens esclaves de Mauritanie) et Bidhan (segments tribaux arabo-berbères dominant en Mauritanie) ? Non il ne sont pas les mêmes, des traits physiologiques et culturels dont l’idéologie sociale et religieuse dominante tient fortement compte, comme elle tient aussi compte du statut social qui les sépare sur lequel se fondent l’endogamie, la séparation nette et claire, notamment dans les rôles et fonctions dans la société, dans la division du travail et des espaces habitables, cette dualité Hratin-Bidhan se projette très clairement dans le face à face dramatique entre riches et pauvres, employés et employeurs, féodaux et métayers, officiers supérieurs et militaires subalternes, magistrats et prisonniers, habitants de quartiers chics et population des bidonvilles, maitres et esclaves…

Hélas, hormis la regrettable et périlleuse voie des secousses violentes, il n y a qu’une seule voie possible, noble tout de même, très noble et difficile d’accès pour les âmes insalubres, c’est la renonciation volontaire et systématique des groupes dominants aux privilèges illicites qu’ils se sont tallés par le fer, le sang, les larmes au détriment des autres ; donc l’Etat mauritanien doit procéder à sa déconstruction et à sa refonte sur de nouvelles bases.

Le Véridique : Quelle lecture faites-vous de la situation politique du pays notamment sur la question du dialogue que chaque partie appelle de ses vœux mais qui tarde à venir ?

Biram ould Dah ould Abeid : Le dialogue politique n’a aucun sens, de mon point de vue, tant que le système de l’Etat et la démocratie chez nous, sont biaisés à la base et instaurent l’hégémonie d’une minorité ethnique sur des franges majoritaires.

maatala a dit…

Le Véridique : Etes vous prêt à discuter avec le pouvoir sur la question de l’esclavage et qu’allez vous apporter de nouveau ?

Biram Ould Dah ould Abeid : Le vivre-ensemble, la paix civile, l’édification de l’Etat de droit, donc la gouvernance démocratique et le développement, sont des objectifs que les mauritaniens ne peuvent assurer sans l’éradication de l’esclavage et les discriminations et injustices contre les Hratin, qui s’y rattachent, l’abolition du racisme et la persécution culturelle contre les Nègro-mauritaniens, la refonte et reconstruction des différents corps d’Etats comme les forces armées et de sécurité, un nid de tortionnaires ce qui fait de cette armée une milice arabo-berbère qui fait et défait les pouvoir et annihile tout espoir de démocratisation véritable, les corps des magistrats, des officiers de police judiciaires et des administrateurs de commandement doivent être dissouts et rebâtis sur des bases républicaines, multiethniques et égalitaires en vue rompre avec leur image actuelle face aux citoyens, qui renvoie aux rapports administration coloniale face à des indigènes…

Donc la question de l’esclavage est colossale, mais elle n’est pas unique comme question qui plombe l’avancée de la Mauritanie, mais elle est collatérale à bien d’autres questions, aussi importantes ; et, même si cette question n’avait pas existé, ou n’existerait plus, nous aurons suffisamment de raisons pour nous engager avec autant de sacrifice et de détermination pour les autres causes, justes, que vous n’avez pas cité et qui relèvent de nos priorités.

Le Véridique : Quel bilan faites-vous des cinquante années d’indépendance de la Mauritanie ?

Biram ould Dah ould Abeid : L’indépendance n’est pas encore nationale, depuis cinquante ans, elle est l’indépendance d’une seule faction des composantes nationale, la communauté arabo-berbère, qui a bénéficié des faveurs et de la complicité de la puissance coloniale ; d’autre part, cette journée du 28 novembre ne peux plus être l’occasion d’ambiances festives pour un mauritanien épris de justice, de vivre-ensemble et respectueux de la dignité humaine depuis le supplice des soldats-martyrs à Inal pendant cette désormais funeste date du 28 novembre 1991. Donc le bilan des 50 ans de la Mauritanie est largement négatif en ce sens que le système d’Etat ethnique et de ségrégation continue à renforcer aveuglement sa dérive suicidaire ne laissant aucune chance aux communautés humiliées que l’option du choc par la violence indicible

maatala a dit…

Le Véridique : Que pensez-vous de la réaction d’un groupe de cadres et de personnalités Hratin contre votre organisation et vous même tout dernièrement dans la presse ?

Biram ould Dah ould Abeid : L’histoire de toutes les bonnes causes nous enseigne que, dans les moments cruciaux, le camp des victimes, comme celui des dominants, ne pourra se prémunir de cette discorde, qui place les âmes les plus fragiles parmi la communauté des victimes, dans le camp de leurs bourreaux et projettent en même temps, les sublimes âmes issues des groupes dominants du coté de la justice et des humbles.

Mais je voudrais vous dire à ce propos, que j’ai le devoir de défendre les victimes, qu’elles soient avec ou contre moi, qu’elle soit esclave dans son accoutrement et corvées traditionnels comme Moulkheir(affaire Viyah ould Mayouf), Hana mint Salem(affaire du colenel Sid’Ahmed ould Hamedy), ou que cette victime soit esclave à col blanc comme le groupe de cadres Hratin instrumentalisés par l’Etat et les groupes esclavagistes pour s’en prendre à nous ; donc autant les uns et les autres ont besoin de notre protection car ils sont tous moralement résignés et matériellement soumis aux forces qui les tiennent sous leur coupe.

Le Véridique : Une cassette circule aujourd’hui entre les mains des Mauritaniens. Dans cette cassette on vous entend proférer des menaces à l’encontre de la communauté arabe en Mauritanie et vous tenez des propos trop vulgaires à l’endroit de certains Ulémas.

Biram ould Dah ould Abeid : Cette cassette est un enregistrement frauduleux opéré par des individus proches de ould Dedew en collaboration avec les services de renseignements qui par le biais d’un membre de l’IRA se sont introduits dans mon domicile en abusant de sa confiance. Ils ont engagé une discussion trop provocatrice et tenu à mon égard des propos agressifs, je suis resté bien sur ferme sur les positions qui sont les miennes. Il y a des ajouts à mes propos, donc des passages montés de toutes pièces.

Mais, concernant les passages authentiques, je ne me sens guère gêné parce que la confrontation à laquelle je me livre est une confrontation avec l’opinion publique esclavagiste et raciste envers laquelle je peux tenir tous propos vrai et/ou juste. Cette opinion là est composée d’une aristocratie tribale et religieuse parmi lesquels figurent certains soit disant Ulémas dont le plus en vue actuellement est Ould Deddew. A mes yeux ces gens là ne sont pas des symboles et mois je ne fais pas la compétition pour plaire à cette opinion dont les faiseurs et leaders sont les symboles de nos misères.

Nos adversaires, désespérés de ne pouvoir arrêter le déploiement des idées de IRA dans l’opinion, essaient de nous mettre en mal (par le mensonge et l’intoxication ) avec trois pôles qui représentent pour nous, des soutiens et alliés naturels : les hommes symboles de la lutte pour la démocratie et les droits humains( Messaoud ould Boulkheir, Boubacar ould Messaoud…), avec le commun des croyants en nous taxant d’ennemis de l’Islam, avec la communauté internationale en propageant que nous sommes adeptes de la violence.

Je les défis de réussir de nous disqualifier aux yeux d’un seul de ses pôles et je persiste et signe : la décennie à venir sera celle de la refondation de l’Etat et de la société mauritaniens. Ce changement radical se fera soit par la renonciation du groupe dominant à sa domination et sa souscription au droit comme seul arbitre, soit par une révolution.

Le choix reviendra au groupe dominant. Ceci est une demande populaire, c’est inévitable, car c’est la roue de l’histoire, c’est une fatalité imparable ou par l’intermédiaire de notre organisation. Il faut préciser ici que cela n’est pas consécutif à une action de violence que je compte projeter personnellement. Je tiens ici à préciser que la propagande à laquelle se livrent certains ne me gène guère.

maatala

maatala a dit…

salam

Réactions à l'article de Biram

najoorebonde 2010-08-15 13:09:19 "L’indépendance n’est pas encore nationale, depuis cinquante ans, elle est l’indépendance d’une seule faction des composantes nationale, la communauté arabo-berbère, qui a bénéficié des faveurs et de la complicité de la puissance coloniale ; d’autre part, cette journée du 28 novembre ne peux plus être l’occasion d’ambiances festives pour un mauritanien épris de justice, de vivre-ensemble et respectueux de la dignité humaine depuis le supplice des soldats-martyrs à Inal pendant cette désormais funeste date du 28 novembre 1991. Donc le bilan des 50 ans de la Mauritanie est largement négatif en ce sens que le système d’Etat ethnique et de ségrégation continue à renforcer aveuglement sa dérive suicidaire..."

Merci Monsieur Biram Ould Dah Ould Abeid pour cette verité qui forcément ne plaira pas à certains obscurantistes et complices des injustices!

Et Allah t'Aime et te Protège, mon frère Biram:

"A coeur vaillant rien n'est impossible": ton courage, ta lucidité et ton haut patriotisme, monsieur Biram Ould Dah Ould Abeid sont et resteront des exemples pour les jeunes générations de mauritaniens; ton combat qui est aussi celui de tous les démocrates mauritaniens désinteressés triomphera dès la prochaine décennie, n'en déplaise aux forces obscurantistes qui ont érigé leur obscurantisme en système ces cinquante dernières années!

Au nom du mois béni du Ramadan, au nom de l'Alqoran, au nom d'Allah que ton combat triomphe sur les forces obscurantistes qui ont érigé leurs obscurantisme en système: Amen!

Mais je te suggère de prendre tes distances vis-à-vis de Messoud Ould Boulkheir qui, fatigué et usé par deux ans de tiraillement contre le putschiste Aziz, et dans son empressement, en tout cas sa tentative de reconnaître cet adversaire coriace et mieux placé que lui, a fait deux sorties calamiteuses à l'occasion des rencontres parlementaires (arabe à Damas), et (francophones à Dakar). Messoud, à cause de son panarabisme indécent, a tenu des propos farfelus qui ont totalement decrédibilisé tout son combat.

Que dire alors du nègre de service nommé Adama Sy à qui le chef de la junte putschiste Mohamed Ould Abdel Aziz aurait confié la préparation de la cérémonie de commémoration de la journée de la fête nationale?

Eh bien, qu'il est un personnage tout aussi "instrumentalisé" par le système que le groupe des cadres hratines dont tu parles! Ce qui est un dommage collatéral pour notre lutte que rien pourtant n'arrêtera, InchaAllah.

maatala a dit…

Redigé par, bibigalle 2010-08-15 11:02:29 Pauvre Biram, sacré prêcheur dans le désert. Effectivement comme le disent certains tu es toujours fidèle à toi même: Violence, racisme excès...

Visiblement tu n'as rien retenu de l'Histoire. Je ne m'inquiète pas pour tes propos violent car ils ne dépassent pas ton nombril.


Redigé par, bagaby 2010-08-15 08:54:21 Biram, toujours égal à lui-même dans l'intelligence, l'engagement et le courage politiques !

Par ailleurs, je suppose que le présent commentaire paraîtra puisqu'il ne vise pas directement le pouvoir et sa fête de l'indépendance, ternie à jamais par l'exécution de 28 négro-mauritaniens, comme l'a si justement rappelé Biram.


Que Cridem, malgré ses difficultés, se le tienne pour dit : je ne prostituerai pas ma pensée et mon style, suffisamment correct, pour le plaisir de faire valider un commentaire.






---------------------------------------

Monsieur Bagaby,

Il ya une charte, respectez-là, et vos commentaires seront validés sans soucis.
Tous les autres prétextes avancés sont totalement futiles et inutiles.

Bon ramadan,

Claude K.

maatala a dit…

Redigé par, Ardokahel 2010-08-15 02:12:41 "L’histoire de toutes les bonnes causes nous enseigne que, dans les moments cruciaux, le camp des victimes, comme celui des dominants, ne pourra se prémunir de cette discorde, qui place les âmes les plus fragiles parmi la communauté des victimes, dans le camp de leurs bourreaux et projettent en même temps, les sublimes âmes issues des groupes dominants du coté de la justice et des humbles.

Mais je voudrais vous dire à ce propos, que j’ai le devoir de défendre les victimes, qu’elles soient avec ou contre moi, qu’elle soit esclave dans son accoutrement et corvées traditionnels comme Moulkheir(affaire Viyah ould Mayouf), Hana mint Salem (affaire du colenel Sid’Ahmed ould Hamedy), ou que cette victime soit esclave à col blanc comme le groupe de cadres Hratin instrumentalisés par l’Etat et les groupes esclavagistes pour s’en prendre à nous ; donc autant les uns et les autres ont besoin de notre protection car ils sont tous moralement résignés et matériellement soumis aux forces qui les tiennent sous leur coupe".

C'est très beauuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu!


Redigé par, Cheikh-TijaneBathily 2010-08-15 01:05:08 Bravo, camarade!

Que tu aies raison ou tort, il est une chose qu'on ne peut te nier jusqu'à ce jour, c'est la fidélité à soi-même, véritable supplice pour bien des mauritaniens, lesquels ont pour cheval, ou plutôt, âne de bataille: dérobade, trahison, mais surtout, l'art de retourner sa veste, euh, pardon! son grand-boubou.

Sache, enfin, que même si on venait à briser tes ailes, le seul fait d'avoir pensé à ce que tu as pensé est d'une noblesse rarissime sur ce terain vague, abusivement nommé république, dont les deux mamelles sont hypocrisie et égoïsme!

Anonyme a dit…

Couli,

Both ladies are not where they should be.A-

Anonyme a dit…

A-

C'est une question d'opinion. As far as I am concerned, I believe that she has done what her boss expected from her. Elle ne fait que conseiller pour guider la politique etrangere de la Mauritanie mais la decision finale appartient au president Abdel Aziz. Une instabilite' a' la tete de la diplomatie Mauritanienne n'est pas une bonne chose. Il serait donc preferable de laisser Naha la' ou' elle est. Je tends a' croire qu'il y a une certaine sagesse qui se degage chez elle. Si je ne me trompe pas, elle doit avoir de solides amitie's dans certains pays etrangers dont notamment le Maroc et la Libye. To make a long story short, she is good where she is. Just leave her alone!`

Ton ami Ould Mouhamedou peut certes jouer un important role en Mauritanie mais est-ce que lui meme veut retourner?

«Les plus anciens ‹Précédent   1 – 200 sur 208   Suivant› Les plus récents»