vendredi 20 août 2010

Mohamed Ould Abdel Aziz à Jeune Afrique : 'Je dois tout contrôler'.

La stratégie contre Al-Qaida, les relations avec la France, le Mali et les autres voisins, la lutte contre la pauvreté, le rôle de l’opposition, la place des negro-africains…un an après son élection à la présidence, l’ancien général livre sa part de vérité.

Jeune Afrique : Le 22 juillet, les armée mauritanienne et française ont mené un raid contre AL-Qaïda au Magheb islamique (Aqmi) au Mali. Quand et comment cette opération a-t-elle été programmée ?

Mohamed Ould Abdel Aziz : Quand nous sommes attaqués, nous songeons toujours à réagir. Il y’a plus de six mois, des informations concordantes nous ont indiqué que des éléments terroristes à l’extérieur de notre territoire préparaient une attaque contre la Mauritanie.



Nous avons commencé à nous préparer, mais nous avons retardé notre intervention à plusieurs reprises, car nous ne voulions pas mettre en danger la vie des otages détenus par Aqmi. Puis des informations se sont précisées, et il est apparu que la base de Bassiknou (dans le sud-est du pays, NDLR) était visée. Le 22 juillet, nous ne pouvions plus attendre. Le camp des terroristes se trouvait à 170 km à vol d’oiseau de nos frontières. Il fallait les empêcher de s’en approcher.

Avez-vous informé Nicolas Sarkozy de cette menace lors de votre séjour à paris, le 14 juillet ?

J’étais à Paris pour assister aux cérémonies du 14 Juillet, c’est tout.

Mais vous avez eu un entretien privé avec lui le 14 juillet au matin. Lui en avez-vous parlé à ce moment-là ?

Non, pas forcément.

C’est-à-dire ?

Je ne m’en souviens pas. Je ne suis pas le seul chef d’Etat à avoir eu des entretiens avec lui à cette occasion.

Avez-vous signalé à la France qu’il était possible que l’otage Michel Germaneau se trouve dans ce camp ?

Non, nous n’avons jamais discuté avec les Français de la présence éventuelle de Germaneau. Ils ont leur propre réseau d’informations.

Ce raid franco-mauritanien entre-t-il dans le cadre d’un accord de coopération ?

Il n’y a pas eu de raid franco-mauritanien, mais une action menée par la Mauritanie contre un camp de terroristes.

La France n’a donc joué aucun rôle ?

Non, ce n’est pas ce que j’ai dit. La France nous a apporté des renseignements, ainsi qu’un soutien logistique. Mais c’est tout.

Aucun militaire français n’était donc présent sur les lieux de l’opération ?

Non, aucun. D’ailleurs, hormis les six instructeurs basés à Atar, il n’y a aucune autre présence militaire française en Mauritanie.

Le président malien, Amadou Toumani Touré, a-t-il été précisément informé du raid, qui a eu lieu sur son territoire ?

Oui, il a bien été informé.

Avant ou après ?

A temps.

C’est-à-dire ?

Le président malien a toujours été tenu informé et a toujours appelé la Mauritanie à intervenir. Après l’attaque d’Aqmi contre l’Algérie (le 30 juin, NDLR), il a demandé aux Algériens de poursuivre les assaillants sur son territoire. Lorsque trois Espagnols ont été enlevés en Mauritanie (en novembre 2009, NDLR), nous avons parlé au téléphone. Il m’a dit qu’il m’autorisait à venir à tout moment. Les Maliens sont informés de tout ce que nous faisons.

Entretenez-vous de bonnes relations avec Amadou Toumani Touré ?

Il est vrai que lorsqu’il a libéré un djihadiste mauritanien (avec un Burkinabé et deux Algériens, en février, NDLR) en échange de l’otage français Pierre Camatte, nous l’avons très mal pris. Nous sommes toujours à la recherche de ce terroriste. Il a regagné Aqmi dans le Nord-Mali. Mais nous ne pouvons pas camper sur cette position. Nous comprenons aussi l’attitude des Maliens. Leur vision des choses ne cadre pas avec la nôtre, mais nous devons la respecter. J’ai souvent rencontré le président malien depuis.

Dans ce cas, quand votre ambassadeur, que vous avez rappelé en février, retournera-t-il à Bamako ?

Bientôt. Mais la coopération entre les deux pays n’a jamais pâti de cette absence.

Aura-t-il repris son poste début 2011 ?

Peut-être même avant.

Pourquoi êtes-vous opposé à l’élargissement de prisonniers en échange de la libération d’Otages ?

C’est un principe. Je ne reconnais pas les terroristes, je ne traite pas avec eux. Libérer des prisonniers et payer des rançons, c’est une manière d’encourager leur folle lutte.

Certains chefs d’Etat pourraient pourtant vous y inciter en vous proposant une contrepartie. La Mauritanie est peut-être un pays pauvre, mais nous n’accepterons jamais les pressions. Jamais nous ne traiterons ou ne négocierons avec les terroristes, quel que soit le pays qui nous le demande. Les Etats européens dont des ressortissants sont aujourd’hui otages respectent notre position.

Votre réponse militaire au terrorisme est passée par la formation de patrouilles spéciales et un contrôle des frontières. Quelle est la prochaine étape?

Autrefois, nos frontières étaient poreuses. Désormais, tout étranger qui entre en Mauritanie sans passer par les postes frontières est arrêté. Nous avons aussi constitué des unités adaptées avec pour mission de surveiller l’ensemble du territoire. Elles ont mis fin aux incursions terroristes. En outre, nous avons décidé de ne plus rester chez nous. S’il est nécessaire de franchir une frontière pour contrer une éventuelle attaque, nous le faisons. Et, plus globalement, nous avons intégré nos forces à celles de l’Algérie, du Niger et du Mali dans le cadre du commandement unifié de Tamanrasset. La coopération entre Etats est nécessaire.

Ne conviendrait-il pas que le Maroc rejoigne cette nouvelle structure ?

Ce serait une bonne chose.

Les Mauritaniens représentent une part importante des combattants d’Aqmi. Comment l’expliquez-vous ?

Les Mauritaniens ne sont pas les seuls, et ils jouent un rôle secondaire. Ce sont le plus souvent des jeunes de 17,18 ans. On leur fait croire qu’ils vont participer à la libération de l’Irak et de l’Afghanistan.

La jeunesse mauritanienne n’est-elle pas plus sensible à ces promesses que la jeunesse malienne ?

Je ne le crois pas. Les facteurs qui amènent les jeunes à s’engager dans le djihad sont communs à tous les pays. C’est souvent le désoeuvrement. La plupart n’ont pas terminé l’école et sont de petits délinquants.

Y a-t-il des combattants affiliés à AL-Qaïda sur le territoire mauritanien ?

Oui, mais ils sont en prison.

Trois jeunes ont été condamnés à mort en mai dernier après avoir été déclarés coupables de l’assassinat de quatre touristes français, en 2007. Seront-ils exécutés ?

Leur condamnation n’est pas définitive, car ils ont fait appel. Nous attendons donc qu’ils soient rejugés.

Au mois de janvier, un dialogue a eu lieu entre des oulémas et des prisonniers salafistes. Certains se sont repentis. Quel sera leur sort ?

Il faut attendre, car la plupart d’entre eux n’ont pas encore été jugés. Nous verrons ensuite ce qui peut être fait. Nous comprenons la situation de ces jeunes. Ils sont perdus et ont été embarqués dans des combats qui ne les concernent pas.

Si la justice a le dernier mot, quelle aura été l’utilité de ce dialogue ?

On en tiendra compte après les jugements. Libre à moi de les gracier en tant que président. C’est aussi un message que nous lançons aux jeunes Mauritaniens qui se trouvent de l’autre côté. S’ils se rendent, ils pourraient bénéficier de circonstances atténuantes.

La Mauritanie est entourée de deux frères ennemis, le Maroc et l’Algérie. Avez-vous choisi un camp ?

Oui, celui de la Mauritanie. Nous restons à équidistance de leurs problèmes. Tout ce que nous pouvons faire, c’est rapprocher nos frères maghrébins pour aller dans le sens de la construction du Grand Maghreb.

Les visites marocaines en Mauritanie sont pourtant plus nombreuses que les visites algériennes. Au lendemain de votre coup d’Etat, en août 2008, le roi Mohammed VI avait notamment envoyé un émissaire, ce qui n’a pas été le cas de l’Algérie.

Il n’y a pas plus de rapports avec un pays qu’avec l’autre. Et si c’est le cas, cela ne signifie pas que c’est au détriment de l’autre. Nous avons de très bons rapports avec les deux pays.

Une visite de Mohammed VI est-elle prévue en Mauritanie ?

En tout cas, je vais peut-être allez au Maroc. Je ne sais pas précisément quand, mais c’est un projet. J’irai aussi en Tunisie et en Algérie.

Le « Guide » libyen, Mouammar Kaddafi, vous a beaucoup soutenu au lendemain de votre coup d’Etat. Quels rapports entretenez-vous avec lui ?

Ils sont très bons.

Vous a-t-il apporté un soutien financier en échange de la fermeture de l’ambassade d’Israël ?

Ce sont des histoires. Nous n’avons reçu aucun soutien financier de qui que ce soit durant cette période. Pas un seul dollar. Nous avons gelé, puis rompu les relations avec Israël pour répondre au désir du peuple mauritanien, c’est tout.

La rupture est-elle définitive ?

Encore faut-il que les raisons qui y ont conduit, l’occupation des territoires arabes et de la Palestine, disparaissent. Par ailleurs, le peuple mauritanien avait jugé trop rapide l’instauration de relations avec Israël, lesquelles n’étaient pourtant pas nécessaires, car elles ne servaient pas l’intérêt de la Mauritanie. L’ambassade d’Israël a existé ici pendant dix ans, mais il n’y a jamais eu de relations de fait, sinon la présence de l’ambassade et du drapeau israéliens.

Des Etats ont-ils exercé des pressions en vue de la reprise des relations ?

La Mauritanie est un Etat souverain. Je n’accepte pas les pressions. Nous ne monnayons pas nos relations. Certains pays européens nous ont interrogés sur la reprise, Mais c’est tout. La plupart respectent notre position.

Vous vous êtes récemment rendu en Iran, au Venezuela, en Azerba¨djan. Que faites-vous de votre environnement immédiat ?

Je n’ai aucune préférence particulière. Nous cherchons à entretenir des rapports équilibrés avec chacun. Ce qui compte, c’est l’intérêt de la Mauritanie.

Quels rapports entretenez-vous avec Nicolas Sarkozy ?

De très bons rapports, de chef d’Etat à chef d’Etat, mais aussi d’amitié. Nous nous sommes rencontrés et avons discuté au téléphone à plusieurs reprises.

L’avocat franco-libanais Robert Bourgi a-t-il joué un rôle dans l’évolution de la position française au lendemain de votre coup d’Etat ?

Je l’ai déjà rencontré à Nouakchott et à Paris, mais je ne sais pas s’il est intervenu, et d’ailleurs je ne connais pas son influence en France. Beaucoup de pays, dont la France, ont d’abord condamné le coup d’Etat puis ont fini par accepter la situation. Mais c’était un problème mauritanien, qui a été dénoué en Mauritanie.

Vous avez reçu le chef de l’opposition, Ahmed Ould Daddah, le 26 juillet. C’était la première fois depuis votre investiture. Pourquoi avoir tant attendu aussi longtemps ?

J’ai été élu après la conclusion d’un accord que j’ai respecté. Mais l’opposition n’a pas reconnu mon élection. Je n’ai donc jugé ni utile ni nécessaire de la recevoir. Elle a par la suite reconnu qu’elle était dans l’erreur.

Comment avez-vous perçu les déclarations récentes du président de l’Assemblée nationale, Messaoud Ould Boulkheir, appelant à la chute de votre régime ?

J’ai écouté ses déclarations, mais pour moi, elles ne peuvent rien changer. La chute d’un régime ne se décrète pas à partir de la rue.

Etes-vous prêt à le recevoir ?

Oui, je suis prêt à le recevoir. Il faut que l’on dépasse les blocages pour faire avancer les choses et aider l’opposition à jouer son rôle. Elle le joue aujourd’hui de manière négative en critiquant systématiquement. Je ne lui demande pas d’applaudir à tout, mais elle doit respecter les institutions.

Vous avez déclaré avoir fait un coup d’Etat pour « sauver la démocratie ». Considérez-vous avoir réussi ?

Les droits de l’homme sont respectés, la liberté de la presse est totale, nous combattons la corruption et la gabegie. Il reste beaucoup de choses à faire. Mais nous sommes en train de mettre le pays en chantier.

Un journaliste Hanevi Ould Dehah, a pourtant été arrêté.

Je n’ai jamais fait arrêter de journalistes. Hanevi a été arrêté alors que je n’étais plus au pouvoir, après que j’ai démissionné pour me porter candidat à la Présidentielle.

Mais après votre élection, il a été détenu de façon arbitraire.

Il était alors entre les mains de la justice. Vous ne pouvez pas me demander à la fois de respecter la séparation des pouvoirs et de le faire libérer.

Avez-vous vu votre prédécesseur depuis votre élection ?

Lequel ? Ils sont nombreux.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Jamais, sinon une fois à la télévision, sur AL-Jazira, où il parlait de son passé de chef d’Etat.

Avez-vous des contacts avec Ely Ould Mohamed Vall ?

Aucun

Et avec Maaouiya Ould Taya ?

Je n’en ai eu aucun depuis son départ, en août 2005.

Avec sa famille ?

Non plus, elle n’est jamais revenue en Mauritanie.

Il est en exil au Qatar. Pourrait-il revenir en Mauritanie

Je ne peux interdire à aucun Mauritanien de revenir chez lui

N’aurait-il pas à craindre pour sa sécurité ?

En tout cas, mon souci pour sa sécurité serait le même que pour les autres Mauritaniens.

Vous êtes omniprésent, alors que votre gouvernement est très discret. Gouverne-t-il vraiment ?

Je suis obligé de suivre ce qui se fait avec précision. Il a souvent manqué à ce pays un président qui se soucie des détails. C’est ainsi qu’on a laissé faire la gabegie et la corruption. Je dois donc tout contrôler moi-même.

Vous n’avez aucun homme de confiance ?

J’en ai. Mais pour surveiller la gestion, il faut être au plus près. C’est pour moi une manière de remettre de l’ordre dans le pays.

Envisagez-vous un remaniement ?

Je ne l’ai pas encore programmé.

Cela signifie-t-il qu’il est prévu ?

Les remaniements sont réguliers dans tous les pays. Les présidents sont élus pour une durée déterminée, mais les ministres peuvent ne rester en poste qu’un mois ou deux. Ils doivent toujours s’attendre à un remaniement, c’est le message que je leur envoie.

Depuis 1978, l’armée est une source de déstabilisation en Mauritanie. Comment vous en prémunissez-vous?

J’évite de faire ce que les autres ont fait, c’est-à-dire de laisser s’installer la corruption et l’insécurité. Il faut aussi soigner l’armée. Dans le passé, elle a été délaissée. Elle ne s’occupait plus de sa mission essentielle. Elle a donc fait de la politique.

Vous vous dites vigilant avec la corruption. Allez-vous remplir votre déclaration de patrimoine ?

Je suis en train de faire le nécessaire !

Possédez-vous un appartement à Paris ?

Je ne suis pas au courant !

« Le président des pauvres » était votre slogan de campagne. Mais vous n’annoncez aucun programme. Qu’allez- vous faire ?

Lutter contre la pauvreté, c’est lutter contre le chômage. Plusieurs centaines de milliers d’étrangers travaillent en Mauritanie. Ils ne peuvent être remplacés que par un personnel formé. Mais aujourd’hui, notre système éducatif forme des chômeurs. Nous sommes donc en train de l’adapter aux besoins du pays. Il nous faut des techniciens. Nous avons ciblé six centres de formation que nous sommes en train de restructurer, à Nouakchott et à l’intérieur du pays.

Nous avons porté la durée de formation à deux ans, car elle était trop limitée. Il faut aussi repenser l’agriculture et décentraliser. Une usine de production laitière va être installée à l’intérieur. Nous importons pour 60 à 80 millions de dollars de produits laitiers par an, alors que nous avons la possibilité de produire et d’exporter. Avec les hôpitaux que nous sommes en train de construire, ce sont quelques exemples de projets structurants.

La production pétrolière n’est pas aussi prometteuse que prévu. Faut-il encore y croire ?

Des gisements offshore attendent d’être exploités. Trois grandes sociétés conduisent des recherches onshore. L’avenir de la Mauritanie est pétrolier, c’est certain. Mais il est aussi minier. D’ici trois à cinq ans, le pays sera parmi les premiers producteurs d’or en Afrique. Pour la seule mine de Tasiast, la production a été doublée en un an. A Akjoujt, nous allons produire de l’or et du cuivre. D’ici trois ou quatre ans, la Société nationale industrielle et minière (Snim, NDLR) produira 15 à 16 millions de tonnes de fer par an.

Mais hormis la Snim, ces richesses sont exploitées par des sociétés étrangères. Que comptez-vous faire pour que les revenus n’échappent pas à la Mauritanie ?

Tous les projets d’accords ont été révisés dans l’intérêt du pays. Les redevances sur les permis de recherches ont été presque multipliées par dix. Les royalties ont augmenté également. Mais nous ne pouvons pas être trop gourmands, car nous devons attirer les investisseurs. Je ne ferai pas comme certains dirigeants sud-américains.

La langue officielle de la Mauritanie est l’arabe. Mais la plupart des Négro-Africains ne la parlent pas. Comment faire pour qu’ils se sentent intégrés ?

Les Négro-Africains sont chez eux en Mauritanie. Il n’y aucune distinction entre les Mauritaniens. Mais il faut dépasser cette histoire de langue. Ce doit être un moyen de communication et non l’expression d’une identité ou un motif de déstabilisation.

Ne faut-il pas instaurer une discrimination positive ?

Je comprends les Négro-Africains. Ils ont connu de douloureux problèmes ces deux dernières décennies. S’ils se sentent exclus, c’est à raison. Aujourd’hui, nous nous occupons d’eux d’une manière toute particulière. Les réfugiés ont pu rentrer chez eux.

Mais beaucoup sont encore logés dans des abris de fortune, et d’autres ne parviennent pas à récupérer leurs terres.

Ce n’est pas nécessairement lié à leur situation d’anciens réfugiés. Beaucoup de Mauritaniens vivent dans le dénuement. Nous avons une agence qui fait très bien son travail. Et nous projetons des aménagements dans la Vallée ( du fleuve Sénégal), NDLR ) où vit une grande partie d’entre eux.

Compter-vous reconnaître la Cour pénale internationale ?

C’est un problème qui trouvera une réponse au moment où nous le jugeons nécessaire. Y’a-t-il la justice et l’équité de l’autre côté ? on peut faire des choses juste à l’intérieur des Etats.

Allez-vous partir en vacances ?

Non, je vais continuer à travailler.

Quels sont vos loisirs ?

Le footing, le matin, pour me préparer. Et puis le repos, dans ma maison, en Inchiri.

Quel est votre livre de chevet ?

Cela fait au moins trois mois que je n’en ai pas eu. Sinon des rapports et des documents de l’Administration.


Jeune Afrique (N°2588-2589 du 15 au 28 Aout

98 commentaires:

maatala a dit…

Salam

L'aazizzo a dit:

"Je comprends les Négro-Africains. Ils ont connu de douloureux problèmes ces deux dernières décennies. S’ils se sentent exclus, c’est à raison"

--------------------------

J'en connais qui doivent avoir mal au cul dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Merci à agoravox qui a publié à la suite, trois jours de suite, mes petits billets sans prétention, le dernier en date à ma grande surprise aujourd'hui est " le théâtre de marianne et du Caïd de neuilly cliquez ici" faisant de moi désormais un modeste rédacteur. Aussi, j'aimerais avoir une pensée à quelques webmasters mauritaniens mesquins; maîtres censeurs de leur Etat.

à bientôt , c'est à dire tout à l'heure ou demain inchallah pour la suite à propos de la phrase hallucinante de notre président bien aimé Aziz. Phrase d'une incohérence désarmante.

ciao ciao

Anonyme a dit…

Bravo alik Maatala. L'interview nous permet d'analyser azzizzo. On ne le connait pas bien encore. A-

maatala a dit…

Salam

Question à azzizzo

Vous êtes omniprésent, alors que votre gouvernement est très discret. Gouverne-t-il vraiment ?

Je suis obligé de suivre ce qui se fait avec précision. Il a souvent manqué à ce pays un président qui se soucie des détails. C’est ainsi qu’on a laissé faire la gabegie et la corruption. Je dois donc tout contrôler moi-même.

----------------------------

Azzizzo

Demande à ton PM de publier la liste des bénéficiaires des marché de gré à gré.

L'indolore et incolore PM est un affairiste hors paire dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

lu pour A-,
Il a été jugé en Mauritanie dans un procès “spécial”
Le “mercenaire” de l’Aqmi extradé au Mali
Par :liberté algérie

Moins d'une semaine après la confirmation, en appel le 11 août, de sa condamnation à Nouakchott par le tribunal criminel à 12 ans de prison et de travaux forcés pour enlèvements d’espagnols au profit d’une organisation terroriste, le “mercenaire” de l'Aqmi, Omar Sahraoui, a été finalement extradé par avion militaire espagnol vers le Mali en cette fin de semaine. Son extradition peut s’inscrire dans “le processus de libération des deux Espagnols” toujours otages de l’Aqmi, selon des experts. Selon plusieurs observateurs, la Mauritanie, qui avait refusé l’échange des terroristes et a même rappelé son ambassadeur du Mali quand ce pays avait libéré quatre détenus terroristes en échange de la libération d'un otage français en février, Pierre Camatte, semble finalement céder aux pressions du gouvernement espagnol après l’exécution de l’otage français, Germaneau. Cette hypothèse est d’autant plus probable surtout suite à la dernière menace de Abou Zeïd, responsable des enlèvements, qui détient toujours les deux otages espagnols, et qui aurait fourni “des preuves”, il y a quelques jours, qu’ils sont en vie et en bonne santé pour les tenir en haleine et pouvoir récupérer son terroriste, un mercenaire du Sahel. Nouakchott aurait justifié cette mesure par l’accord signé entre les deux pays concernant l’extradition des détenus. Le scénario malien semble se reproduire. On pourrait s’attendra à la libération des otages espagnols “très prochainement”. selon des observateurs, le jugement de Omar Sahraoui, dans un procès spécial programmé après la clôture de l’année judiciaire en Mauritanie, a suscité beaucoup d’interrogations d’autant que ce dernier a été réclamé par l’Aqmi en échange des deux derniers otages espagnols.

les Algériens veulent toujours blanchir ''belawar'' ils mettent tous sur le dos de ABOU ZEID ALLEZ Y VOIR POURQUOI!
filsdubled

maatala a dit…

Salam

Lu sur Véga

"Biram Ould Dah Ould Adeid:Tire sur tout ce qui bouge
Lundi, 09 Août 2010 11:20
Le Secrétaire Général de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Antiesclavagiste (IRA-section Mauritanie), une association non reconnue mais très active, a vivement attaqué le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz, certains érudits de l’Islam et le parti islamiste modéré Tawassoul sur plusieurs questions d’intérêt national (esclavage, lutte contre le terrorisme…..) réclamant au passage une politique de discrimination « positive » vis-à-vis « des esclaves », dimanche, au cours d’une conférence de presse.
Une rencontre à l’issue de laquelle un document très virulent sur l’affaire Ramdhane Ould Mohamed, la guerre contre Al Qaida, les menées islamistes sont évoquées dans des termes condamnant vivement les agissements du pouvoir.

La déclaration de l’IRA présente la mort par balle du « martyr » Ould Mohamed (un garçon haratine tombé sous les balles d’un policier lors d’une cérémonie sociale à Riyad) comme « un crime ethnique récurrent dans la pure tradition » mauritanienne, qui banalise les atteintes aux droits des individus considérés comme esclaves. Une affaire dont la suite est connue : une impunité en faveur de l’auteur, garantie par une justice de classe « qui blanchit les coupables ». Le mouvement déplore au passage « le silence coupable des autorités, de la classe politique et de la société civile ». Une manière de perpétuer « un système de violence idéologique, physique et morale contre la communauté des esclaves et anciens esclaves ». Un état de fait et une politique dont l’objectif est « de maintenir une catégorie sociale de la population nationale loin de la conscience de classe en faveur de laquelle l’IRA s’est investi dans son combat » et dont l’avènement « sonnera le glas du pouvoir de minorité basé sur la ségrégation et la préférence de naissance ».
Sur un autre plan, il rejette la guerre d’Aziz contre le terrorisme et lance une attaque en règle contre Tawassoul et sa thèse développée dernièrement pour réclamer une politique de discrimination positive.
Biram Ould Dah Ould Abeid et ses amis rejettent également « la guerre déclenchée sur les frontières Nord- Est de la Mauritanie prolongée en territoire malien ».

maatala a dit…

Une action qui relève d’une activité « de violence et de mercenariat au profit d’une puissance étrangère, la France ». L’organisation rejette le principe du règlement des conflits intra et inter-états par « la violence et le sang ».
Suit alors la dénonciation « de la supercherie » des Islamistes à propos de la question de l’esclavage. Un problème national dont l’IRA « s’arroge le droit et le devoir d’insurrection morale et intellectuelle contre des normes prescrites, érigées en dogmes et permettant aux groupes dominants de prolonger leurs privilèges indus ».
Le mouvement islamiste modéré Tawassoul est invité à réviser sa copie et sa lecture de la question de l’esclavage. Une révision qui passe obligatoirement par la révision de certains concepts attribués à l’Islam, et de nature à perpétuer toutes les inégalités et les injustices. D’où un appel à la rupture par « la reconstruction d’un droit musulman instrumentalisé comme idéologie de domination de la majorité ».
Du coup, les dernières déclarations de la mouvance islamistes modérée sur la question de l’esclavage sont frappées du soupçon d’une offensive commanditée par le pouvoir du fait des relations très étroites entre le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, et une personnalité de l’ombre, mais véritable éminence grise du mouvement islamiste, l’imam Mohamed Hacen Ould Dedow.
Au Finish, l’IRA prône une politique de discrimination positive en faveur des esclaves et anciens esclaves pour combler les insuffisances et le retard dont ils sont « victimes ». Une action qui doit être précédée par « un diagnostic sans complaisance de la situation démographique et sociale de l’esclavage et de la situation des haratines ». Une revendication dont la satisfaction serait « la reconnaissance des torts causés » à travers « un dispositif de réparation des préjudices fondé sur une démarche politique de

maatala a dit…

"réconciliation nationale ».


Provoquer pour impressionner
Professeur de son état, issu de la région du Trarza, Biram Ould Abeïd s’est revelé les trois dernières années comme un défenseur de la communauté hratine dont il est issu. Il développe des thèses jugées extrémistes, n’hésitant pas par exemple à appeler les militaires hratines à la désobéissance et à la révolte contre le système des ‘’maures blancs’’ qui, à ses yeux, constituent une minorité qui suce le reste de la population. Son audace va plus loin que cela en s’attaquant aux oulémas de l’Islam, accusés de légaliser le système social en vigueur. Dans sa dernière sortie, il avait appelé les gens à ne plus prier derrière Dedew, Ould Lemrabott et Hamden. Son combat est soutenu ouvertement par de rares imams issus de sa communauté.
Les adversaires de Biram voit en lui un ‘’opportuniste’’ en quête de sa part du gâteau national au nom de l’appartenance haratine et estiment qu’il constitue le plus grand danger pour l’unité nationale. Certains parmi eux estiment même qu’il est service commandé pour le compte d’Israël afin de semer la guerre en Mauritanie, exactement comme ils avaient procédé au Soudan.
Quelque soit la réalité du combat de Ould Adeïd, son discours devient de plus en plus audible, surtout dans les milieux de la classe instruite hratine qui réclame une plus grande implication dans ce qui se passe dans le pays, particulièrement au niveau de la distribution des ressources. Ce constat est d’autant plus vrai que n’importe quel cadre de cette communauté peut apposer la signature de Biram à la fin de n’importe quel boulot qui contient généralement des doléances allant dans le même sens que son combat. C’est donc un phénomène et non pas un simple homme qui développe un discours extrémiste.
Il faut ajouter à cela que Biram, à travers son discours, cherche à s’approprier la cause hratine en plaçant la barre très haut et en privant les autres de l’exploiter. En plus de cela, il semble vouloir occuper la place laissée libre par le leader historique d’El Horr, Messaoud Ould Boulkheïr, devenu depuis la dernière présidentielle un leader national dans lequel se reconnaît une opinion qui n’est pas de son catégorie sociale. Enfin, il y a l’héritage de Messaoud que dispute beaucoup de gens et qui pourrait échoir à celui qui développe le discours le plus anti-conformiste.

Cheikh Sidya

Biladi

Anonyme a dit…

L'interview est bien dans l'ensemble. Je conseillerais a' Abdel Aziz de laisser les details aux responsables charge's des differents secteurs.Il doit egalement s'eloigner des documents officiels de temps a' autre pour lire des livres qui l'aideront a' mieux comprendre certaines realite's. Je propose la lecture des livres suivants:
1- Multiculturalism and The Politics of Recognition by Charles Taylor
2- Principle Centered Leadership by Stephen Covey
3- New Self-Potrait Why You Think, Work, Love and Act the Way You Do by John Oldham and Lois B. Morris

P.S.
IL LIKHA apres Ramadan. C'etait une reaction rapide a' l'interview.

Anonyme a dit…

Salamou aleikoum we rahmetou Allah we berakatouhou,
bravo, les amis, canalh résiste ( toujours debout ) grace a son style of life particulier, même ligne de conduite malgré la cacaphonie ambiante du" web national"
la lecture de l'interview du président laisse deviner a mon avis 3 éléments importants a savoir :
- le gouvernement n'est pas le bon, du moment que le président centralise tout, au détail près, ce qui limite lla Marge de manœuvre dans la prise de décision et explique une certaine lourdeur administrative ressentit . Pire il infantilise les décideurs !!! Ces ministres la ne sont pas peut être les bons, pas tous certainement .
- s'il est vrai que le contrôle n'exclut pas la confiance, sauf s'il est procède par les structures concernées , l'IGE par exemple, la il installe la méfiance, la crainte plutôt !
- on sent l'homme seul, entoure par une horde de mangeurs de budget qui n'attendent que le moment propice pour lui sauter dessus .
Pour le reste la spontanéité de ould abdel aziz est a louer surtout venue d' un maure!
Il doit lâcher du leste et procéder a un choix plus scientifique de son gouvernement .

Anonyme a dit…

J'ai oublie de signer le précédent commentaire !

Bl

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Hiya agbet tathan. Sachant que le sahraoui a pris une ligne régulier Nouakchott-Bamako, le journal dit qu'il a été transporté par un avion espagnol. Il est évident que sahraoui a été donne au mali pour faire libérer les 2 espagnols. On a même fabriqué une nationalité malienne pour ce gars qui a reçu sa formation militaire. Les autres qui l'ont aidé ont suivi la même formation. On se souvient qu'on disait que les otages espagnols ont ete enlevés par un guinéen et un nigérian. Tu amène ces 2 nationalités et ils vont se perdre dans le désert et mourrir de soif dans l'heure. On a toujours dit que les kidnappeurs étaient des gens comme nous. C'est le même commando bien entrainé et militairement appuyés par qui tu connais maintenant qui ont fait tous les enlevements des canadiens, des autrichiens, des 2 français. Thouk les pieds nickelés de belaouar et les abou zeid ne peuvent rien coordonner et planifier des attaques dans plusieurs pays a partir de leurs tentes.

Anonyme a dit…

" Ils" ont reussi a exporter la peur au Burkina. "Ils" sont qui? La peur AQMI suit + ou - la route du TSGP en incluant les pays autour. Tres intelligents, ces gars. A-

---

Des Français quittent l’est du Burkina après des "menaces d’enlèvement" AFP samedi 21 août 2010 OUAGADOUGOU — Vingt-cinq français travaillant dans l’est du Burkina Faso, frontalier du Niger, se sont repliés le week-end dernier sur Ouagadougou, après des informations sur des "menaces d’enlèvements de Français", a-t-on appris jeudi de sources concordantes. "Nous avons raccompagné la semaine dernière à Ouagadougou des Français qui, selon le consul de France à Ouagadougou, étaient sous menace terroriste aggravée ici", a déclaré à l’AFP, le gouverneur de Fada N’Gourma (220 km à l’est de Ouagadougou), Kilimité Théodore Hien, joint au téléphone. Seize étudiants et neuf élèves-infirmières travaillant dans l’humanitaire ont été "escortés par un détachement de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS)" de Fada N’Gourma, principale ville de l’est du Burkina. "On a reçu des informations faisant état de menaces d’enlèvement de Français", a-t-on indiqué à l’ambassade de France à Ouagadougou. "Par principe de précaution, on a fait état de cette situation à des jeunes compatriotes qui se trouvaient dans la région (...) ils ont accepté le repli sur Ouagadougou", souligne la même source, ajoutant que le retrait s’est déroulé "vendredi et samedi derniers". Début juillet, plusieurs Américains travaillant dans le nord du Burkina Faso s’étaient repliés sur Ouagadougou après des informations sur "d’éventuelles menaces terroristes" dans la région. Le réseau Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est actif dans le Sahel, vaste région désertique que se partagent notamment l’Algérie, le Niger, le Mali et la Mauritanie et lieu de trafics en tous genres. Aqmi est responsable de l’enlèvement de plusieurs Occidentaux, dont le français Michel Germaneau, que le réseau a affirmé avoir exécuté fin juillet.

Anonyme a dit…

La geurre de presse interposée a commencé entre l'algérie et le mali.

lire l'éditorial de l'independant Mali.

filsdubled

Anonyme a dit…

Pour ano foté. Tu lis le premier et ensuite le second. Si tu ne lis pas anglais, tu la ferme. Très simple. A-
===
http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/786/France_s_military_intervention_in_the_Sahel/


http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/786/France_s_military_intervention_in_the_Sahel/

Anonyme a dit…

Merci fils du bled. Je vais aller lire l'éditorial. Les maliens jouent les faux: il disent qu'azzizzo ne les a pas informé, alors que c'est faux. azzizzo n'est pas coucou pour dire dans son interview qu'il ne les a pas informé. L'os que j'ai balancé à ano foté est interessant à plus d'un point. Vive la Mauritanie et vive la France. Le reste on s'en fout et y en a marre des tripatouillages de tout ce monde, nous compris. On veut la paix. Khalass. A-

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Tu peux nous balancer l'editorial de l'independant? Merci. a-

Anonyme a dit…

l'edito de l'independant est chez tahalil. merci fils du bled. Très grave en fait et jamais le mali n'a si mal insulté le voisin du nord. C'etait plutot l'inverse. A-


http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=4237&categ=2

Anonyme a dit…

L'article de l'independant date du 5 mai 2009. Pourquoi maintenant?

Dans tous les cas, bien fait pour la gueule de Mounir B.


http://www.maliweb.net/category.php?NID=43976

Anonyme a dit…

A-
la désinformation continue.
Cet article date du 5 Mai 2009.
EN QUOI IL EST D'ACTUALITE?

Tout le monde sait que le Mali abrite, protège et sous traite avec les terroristes d'AQMI.

Toutes les démarches de la Mauritanie pour attaquer AQMI ont échouées parce que Bamako était au courant et livrait le tuyeau aux terroristes.

La dernière attaque, ATT n'a pas été informé ni par la Mauritanie, ni par la France ce qui a permis de surprendre AQMI.

Donc A- cesses de diffuser ton sale venin sur ce blog. Je ne te laisserai jamais.
Je t'avais déjà prevenu.

Anonyme a dit…

A-
Quelques vérités à savoir qui sont sur maliweb et que tu ignores apparement:
Pouvez-vous évaluer les risques auxquels fait face la région sahélo-saharienne ?

Il ne faut pas sous-estimer l’ampleur de la menace au Sahel. Il ne faut pas non plus en exagérer l’ampleur. Il s’agit de deux katiba (katiba Al- Moulathamoune de Belmokhtar Mokhtar et Katiba Al-Fathihine (ex Tariq Ibn Ziyad). Les membres de l’AQMI sont armés en majorité de PMAK, de mitrailleuses lourdes ainsi que de quelques pièces de mortiers et lance roquettes. Contrairement à ce qui est souvent dit, les algériens ne constituent pas l’élément le plus nombreux des troupes, qui se composent de maliens, mauritaniens, tchadiens, nigériens, nigérians, marocains, Libyens et Burkinabés. Par conséquent, la menace n’est pas considérable. Par contre, elle risque de le devenir si elle n’est pas traitée dans l’immédiat avec la volonté politique et les moyens nécessaires qui s’imposent. Ce n’est pas l’AQMI qui est puissante, mais la riposte qui est jusqu’à présent faible. Le seul pays de la région qui a mené et qui mène toujours une lutte résolue contre les groupes islamistes armés demeure l’Algérie. C’est justement parce que le GSPC ne pouvait plus survivre en Algérie, dans le nord, qu’il s’est déplacé vers le sud algérien, puis de là, toujours traqué, vers le Sahel au-delà des frontières algériennes.

Anonyme a dit…

suite


L’assassinat de l’otage français, Michel Germaneau, est enveloppé de doute, est-ce qu’il a été tué par Al Qaida suite à l’opération militaire française, ou bien a-t-il succombé à sa maladie ?


A ce propos les informations émanant des autorités françaises sont contradictoires. La dernière en date est celle que viennent de développer le président français et son premier ministre M. F. Fillon. Ils avancent la thèse que l’otage serait mort avant le raid franco-mauritanien arguant du fait que l’ex otage souffrait de problèmes cardiaques et qu’il aurait succombé faute de soins et médicaments. Cette thèse pose problème. En effet, si Michel Germaneau était effectivement mort, depuis deux semaines, pourquoi alors la France a-t-elle jugé utile de lancer ce raid avec l’armée mauritanienne contre une base de l’AQMI au Mali ? A l’inverse, si nous admettons que l’ex otage était encore vivant alors une autre question : comment les autorités françaises connaissant la nature et l’étendue du terrain, l’importance des réseaux de complicités tissés par l’AQMI, la mobilité extrême des groupes armés, sachant aussi que les djihadistes n’hésiteront pas tuer l’otage à la moindre alerte et, sachant surtout, que dans la région un renseignement même émanant d’une source sûre à 100% n’est en réalité sûre qu’à peine 10%. Pourquoi connaissant tout cela les autorités françaises ont-elles le risque certain que l’otage soit tué au cours de l’opération ou après l’opération à titre de représailles? Aussi, je pense que le raid français n’avait rien à voir avec la libération de l’otage ; il procède d’une autre raison et mire d’autres objectifs. Ces objectifs sont, à mon avis : (1) contrecarrer la démarche algérienne en provoquant son isolement dans la région ; (2) réintroduire le Maroc dans l’équation sécuritaire régionale, (3) faire diversion afin de détourner l’attention des français des échecs de la politique du président Sarkozy ; (4) installer des bases militaires dans une zone riche ressources et que la France considère toujours comme sa profondeur stratégique.

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" voici la phrase hallucinante d'Aziz, notre président bien aimé "

Anonyme a dit…

Il y a des gens idiots sur ce canalh. A- a dit que l'article est ancien (5 mai 2009) et a posé lauestion pourquoi publié maintenant par Tahalil ? C'etait pour clarifier les choses avec Fils du bled. C'est toi qui continue la desinformation we eftou b chfeigak. Laisse A- tranquille. Il ne te repondra pas. Tu n'apportes rien au débat.



A-
la désinformation continue.
Cet article date du 5 Mai 2009.
EN QUOI IL EST D'ACTUALITE?

Tout le monde sait que le Mali abrite, protège et sous traite avec les terroristes d'AQMI.

Toutes les démarches de la Mauritanie pour attaquer AQMI ont échouées parce que Bamako était au courant et livrait le tuyeau aux terroristes.

La dernière attaque, ATT n'a pas été informé ni par la Mauritanie, ni par la France ce qui a permis de surprendre AQMI.

Donc A- cesses de diffuser ton sale venin sur ce blog. Je ne te laisserai jamais.
Je t'avais déjà prevenu.

22 août 2010 01:39

Anonyme a dit…

Le plus grand idiot sur canalh c'est A- qui croit que les canalheurs sont si idiots que ça.

A- est entrain de battre le record de Couly en la matière

Anonyme a dit…

Etfou. Rien de concret avec ce mec. Il ne fait qu'accuser à longueur de journée et il ne sait même pas de quoi il parle. Yabouya bered aleyna wa ala rassak.

Anonyme a dit…

15:39

Al Qaïda au Maghreb libère deux otages espagnols, dit Al Arabiya.

Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a libéré deux otages espagnols capturés l'an dernier en Mauritanie, rapporte dimanche la chaine de télévision Al Arabiya.

Albert Vilalta et Roque Pascual, membres du personnel d'une organisation humanitaire, ont été enlevés en novembre en compagnie d'une collègue nommée Alicia Gamez. Cette dernière a été relâchée en mars.

Leur libération est liée à l'extradition lundi d'un Malien condamné en Mauritanie pour son rôle dans l'enlèvement de trois Espagnols, précise Al Arabiya.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org


Source :
Le Point (France

Anonyme a dit…

Si la nouvelle se confirme, ce serait très habilement joué par Aziz car en extradant le Sahraoui au mali, il devrait bien se douter que les maliens assurément conciliants et curieusement très coopératifs ne manqueraient point de le refourguer à l'aqmi contre les otages.Ce qui n'excluerait point le paiement d'une rançon aussi.
Bien joué Aziz, l'honneur et la fermeté affichée sont toujours saufs. même s'il a dû incidemment et par transitivité céder quand même, comme en maths.

Anonyme a dit…

Les espagnols sont libres. Je fete ce soir. Hchouma pour les supporters des egorgeurs ici. Hchouma. On egorge pour juste prouver qu'AQMI est dangereux et incontrolable. Ce qui n'est pas le cas. Le british, l'americain et germaneau ont ete sacrifies pour justifier la militarisation du bled. Soyez vigilants.

Toi Ould Mouritanie/ano fote: hchouma aleykoum.

A-

Anonyme a dit…

moi aussi , je fête
c la victoire de la raison et du coeur
le reste c'est les arguments des cyniques contreproductifs

Anonyme a dit…

l'échange de prisonniers est excellent surtout quand on n'a pas les couilles de les pendre quand on les prend et qu'on les juge

ce qui est mauvais c'est le payement des rançons car des millions d'euros dans cette zone vous pouvez même faire tomber un président

Anonyme a dit…

A- a dit:"hchouma aleykoum"

C'est quoi ce charabia berbère. Tes maîtres marocains te poussent à te renier même dans ton langage.

Aujourd'hui, tu es content, tu jubiles parce que les terroristes ont gagné une bataille et non pas parce que les otages espagnols sont libres.

Certes la libération des otages est une bonne chose, mais dans quelles conditions?
On devait plutôt s'en inquiéter car la libération de Omar Sahraoui constitue un encouragement pour les mercenaires engagés par AQMI;
Le paiement d'une rançon considérable permettra aux terroristes de continuer à acheter armes et responsables politiques de la région (Couly ente vem).
Tout ceci inquiète car il faut s'attendre à de nouvelles prises d'otages et à de nouvelles négociations et pressions de la part des occidentaux

Anonyme a dit…

qu'est ce que tu as contre les marocains Ano!
ils sont libres tant mieux au moins les mauritaniens ont la consience tranquile.

En attendant il faut qu'aqmi utilise les sous de la rançon pour d'autres rapts: c'est du bisness mes amis!

Aux mauritaniens, maliens et nigériens d'être vigilants avec des dizaines de millions d'euros dans un sahel pauvre on peut tout acheter et il n'y a mieux qu'un occidental espagnol de préference c'est ce qu'on appele retour d'investissement avec une bonne marge en moins de six mois.

Filsdubled

Anonyme a dit…

Le prix a payé pour la liberation des otages espagnols en plus de la liberation de OUMAR tout court pour plaire à ANO.

une rançon importante en euros et les cadavres des 7 tués .

filsdubled

Anonyme a dit…

la loterie islamique en plein ramadan

autre type de message scandaleux où Mattel ne recule devant rien même se servir du prophète et de son père , paix sur eux, pour tromper les mauritaniens en annonçant directement qu'il suffit de répondre 1 ou 2, les billets vous attendent !

" son père était-il toujours vivant lorsque mohamed est né ?
1- oui
2- non

envoyer 1 ou 2, vous attendent : billets et séjours pour Al-had ... "

Anonyme a dit…

d'El Watan. Le prochain à importer AQMI est le Burkina Faso.A-
==

Les otages espagnols d'Aqmi attendus à la frontière Burkina/Mali
le 22.08.10 | 17h31


zoom Les deux otages espagnols détenus depuis novembre par Al-Qaïda au Maghreb...
Les deux otages espagnols détenus depuis novembre par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) étaient "attendus d'un moment à l'autre" à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, a appris l'AFP auprès d'une source sécuritaire de la région du Sahel.
Imprimer Envoyer à un ami Partager
Les deux otages espagnols détenus depuis novembre par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) étaient "attendus d'un moment à l'autre" à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, a appris l'AFP auprès d'une source sécuritaire de la région du Sahel.
"Le dispositif en place est qu'un hélicoptère vienne les chercher à la frontière où ils sont attendus d'un moment à l'autre", a indiqué cette source.
L'hélicoptère devait ensuite les emmener vers la capitale burkinabé, Ouagadougou.
Des médias espagnols ont affirmé que les deux otages, Roque Pascual et Albert Vilalta, étaient en route lundi matin vers la frontière entre le Mali et le Burkina Faso mais le gouvernement refusait de confirmer officiellement leur libération.
Ce dénouement intervient une semaine après l'extradition par Nouakchott vers son pays du Malien Omar Sid'Ahmed Ould Hamma, dit "Omar le Sahraoui", condamné à 12 ans de prison assortis de travaux forcés pour l'enlèvement des humanitaires espagnols le 29 novembre 2009 en Mauritanie.
Il avait agi pour le compte d'Aqmi qui les avait ensuite transférés dans le nord du Mali.
Une autre otage espagnole enlevée en même temps que Pascual et Vilalta, Alicia Gamez, avait été libérée en mars dernier.


AFP

Bebe BA a dit…

A-,
Quelle est la diffeence avec les maliens qui ont liberés les terroristes pour les otages français puissent être relachés?

Pourquoi personne ne crie au scandale?

Dans tous les cas c'est le AQMMI qui gagne, car si on leur donne des sous on libére leurs amis!

Bebe BA a dit…

A-, un viel ami à toi!


Moustapha Chavii, médiateur dans la libération des otages espagnols


Selon l’édition en ligne d’El Pais, "un avion espagnol est prêt à Madrid à s’envoler vers la zone, mais on ne connaît pas le lieu exact de leur remise" aux autorités espagnoles.


"On ne sait pas avec certitude si la remise (des otages) aura lieu à Ouagadougou (Burkina Faso) ou à Tombouctou (Mali). Le médiateur Mustafa Chafi, conseiller du président du Burkina Faso, fait partie du groupe chargé de la remise", selon le quotidien.

Une éventuelle libérations des deux otages interviendrait quelques jours après l’extradition vers le Mali du Mauritanien Omar Sid’Ahmed Ould Hamma, dit "Omar le Sahraoui", condamné pour avoir enlevé les humanitaires espagnols en Mauritanie.

Une autre otage espagnole enlevée en même temps que Pascual et Vilalta, Alicia Gamez, avait été libérée en mars dernier.



CanalRIMinfo

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Les qui crient au scandale n'osent pas le faire. Soit complices, soit de peur que quelqu'un ne balance une partie de la réalité. Nous on a fait ce qu'il faut comme AQMI ne nous concerne pas, nous faisons seulement partie des dégats collatéraux. Faut commencer à lire à partir de demain. A-

==


A-,
Quelle est la diffeence avec les maliens qui ont liberés les terroristes pour les otages français puissent être relachés?

Pourquoi personne ne crie au scandale?

Dans tous les cas c'est le AQMMI qui gagne, car si on leur donne des sous on libére leurs amis!

23 août 2010 13:30

Anonyme a dit…

Ah bon? Ne le connais pourtant pas. Mais je le felicite pour son implication qui a permis de sauver deux vies. Égorger, c'est arrièré et haram. A-

===
Bebe Ba a dit:

A-, un viel ami à toi!


Moustapha Chavii, médiateur dans la libération des otages espagnols

Anonyme a dit…

Salut
le temps donne raison a A- qu'on a pour la plus part traite de parano, cette affaire d'otages est un complot dont certains etats sont certainement impliques, sinon comment expliquer la célérité avec laquelle on rapt, on libère, on encaisse et on s'evapore dans la nature sans laisser de traces !!!! Comment tout ce theatre peut se psser sans complicité ? De qui c la la question !!!
L'intention de nuire, de faire perdurer, de pourir la situation est évidente .
On verra bien qu'est ce qui se passera après l'opération libération des otages espagnols.
Le credo doit être : ne pas céder au chantage terroriste !

Anonyme a dit…

Le commentaire précédent est de moi
bl ( bentleksar)
bl

Anonyme a dit…

Salut,
ramadan moubarak aux roses des sables et autres chevaliers !!!
bl

Bebe BA a dit…

Merhabe ma très chère BL!
Tu nous as manqué!

Anonyme a dit…

Il y a fachage quelque part. Resultat du raid? Inviter les chinois et les indiens pour un gazoduc destine a approvisionner l'Europe pose probleme. Peut-etre un message. A-
___

Le Quotidien d’Oran - El-annabi.com (Algérie) Gazoduc transsaharien : Alger fait appel aux Indiens dimanche 22 août 2010 L’Algérie souhaite une implication des entreprises indiennes dans le grand projet de gazoduc transsaharien (TSGP) entre le Nigeria et l’Algérie via le Niger. « Nous avons besoin de plus de partenaires étrangers hors d’Europe pour ce projet de plus de 4.000 km de long », a indiqué l’ambassadeur d’Algérie en Inde, M. Mohammed Hacene Echarif. L’ambassadeur algérien, qui s’exprimait dans un entretien accordé à l’agence Indo-Asian News Service (IANS), a souhaité que les entreprises indiennes ne se contentent pas de s’intéresser à la seule constitution du capital mais qu’elles participent à la réalisation du projet. Sonatrach est déjà liée par des contrats avec la compagnie publique « Indian Oil Corp ». Sonatrach est engagée en Libye avec Oil India LTD (OIL) et Indian Oil Corp (IOC) dans l’exploration de deux blocs dans le bassin de Ghadamès en Libye où une découverte de pétrole avait été enregistrée en 2009. D’où l’appel de l’ambassadeur algérien à un engagement des entreprises indiennes dans le mégaprojet de gazoduc transsaharien pour lequel des entreprises européennes (Gazprom, ENI, Shell, Total) ont manifesté leur intérêt. L’ambassadeur algérien a souhaité au passage que les échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Inde passent de deux à 5 milliards de dollars au cours des trois prochaines années et qu’il est crucial d’explorer d’autres domaines que l’énergie. « L’Inde est un très bon partenaire car le niveau de confiance politique entre nous est très élevé. Nous l’avons vu en de nombreuses occasions dans le passé lorsque nous avons eu besoin de l’aide étrangère, l’Europe nous l’a refusée, l’Inde a accepté. C’est une question de confiance ». RELANCER LE PROJET La sollicitation d’une participation indienne, voire chinoise, est sans doute un moyen d’essayer de redonner vie à un projet qui suscite beaucoup d’intérêt mais dont la mise en oeuvre tarde. En juillet 2009, un accord intergouvernemental entre l’Algérie, le Nigeria et le Niger, signé à Abuja, a constitué une sorte de « rafraichissement » à un projet qui doit mobiliser la coquette somme de 12 milliards de dollars. D’une longueur de 4.128 kilomètres - 1037 au Nigeria, 841 Niger et 2.250 en Algérie –, le TSGP doit relier, à travers le Niger, les champs gaziers du Nigeria au terminal de Béni Saf en passant par Hassi R’mel. Le Nigeria est classé au 7ème rang en termes de réserves de gaz dans le monde avec 5.200 milliards de m3. Le projet, né en 2002, a été bien accueilli par l’Europe, sur le plan du discours au moins, qui y voit un moyen de réduire sa dépendance à l’égard de la Russie. Il est, en raison de ses retombées économiques et sociales, inscrit parmi les projets prioritaires dans le cadre du Nepad (le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique). Le projet profitera non seulement au Nigeria mais également au Niger et serait accompagné d’une connexion en fibre optique transafricaine. Pour la question du financement qui pose le plus de problème, on tablait sur l’idée d’adosser l’investissement à des contrats de livraison de 15 ans. Le problème est que dans l’état actuel du marché gazier, les contrats de livraison à long terme n’ont plus la cote. L’engagement de nouveaux investisseurs, indiens ou chinois, dans ce grand projet pourrait être une solution.

Anonyme a dit…

Il y a fachage quelque part. Resultat du raid? Inviter les chinois et les indiens pour un gazoduc destine a approvisionner l'Europe pose probleme. Peut-etre un message. A-
___

Le Quotidien d’Oran - El-annabi.com (Algérie) Gazoduc transsaharien : Alger fait appel aux Indiens dimanche 22 août 2010 L’Algérie souhaite une implication des entreprises indiennes dans le grand projet de gazoduc transsaharien (TSGP) entre le Nigeria et l’Algérie via le Niger. « Nous avons besoin de plus de partenaires étrangers hors d’Europe pour ce projet de plus de 4.000 km de long », a indiqué l’ambassadeur d’Algérie en Inde, M. Mohammed Hacene Echarif. L’ambassadeur algérien, qui s’exprimait dans un entretien accordé à l’agence Indo-Asian News Service (IANS), a souhaité que les entreprises indiennes ne se contentent pas de s’intéresser à la seule constitution du capital mais qu’elles participent à la réalisation du projet. Sonatrach est déjà liée par des contrats avec la compagnie publique « Indian Oil Corp ». Sonatrach est engagée en Libye avec Oil India LTD (OIL) et Indian Oil Corp (IOC) dans l’exploration de deux blocs dans le bassin de Ghadamès en Libye où une découverte de pétrole avait été enregistrée en 2009. D’où l’appel de l’ambassadeur algérien à un engagement des entreprises indiennes dans le mégaprojet de gazoduc transsaharien pour lequel des entreprises européennes (Gazprom, ENI, Shell, Total) ont manifesté leur intérêt. L’ambassadeur algérien a souhaité au passage que les échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Inde passent de deux à 5 milliards de dollars au cours des trois prochaines années et qu’il est crucial d’explorer d’autres domaines que l’énergie. « L’Inde est un très bon partenaire car le niveau de confiance politique entre nous est très élevé. Nous l’avons vu en de nombreuses occasions dans le passé lorsque nous avons eu besoin de l’aide étrangère, l’Europe nous l’a refusée, l’Inde a accepté. C’est une question de confiance ». RELANCER LE PROJET La sollicitation d’une participation indienne, voire chinoise, est sans doute un moyen d’essayer de redonner vie à un projet qui suscite beaucoup d’intérêt mais dont la mise en oeuvre tarde. En juillet 2009, un accord intergouvernemental entre l’Algérie, le Nigeria et le Niger, signé à Abuja, a constitué une sorte de « rafraichissement » à un projet qui doit mobiliser la coquette somme de 12 milliards de dollars. D’une longueur de 4.128 kilomètres - 1037 au Nigeria, 841 Niger et 2.250 en Algérie –, le TSGP doit relier, à travers le Niger, les champs gaziers du Nigeria au terminal de Béni Saf en passant par Hassi R’mel. Le Nigeria est classé au 7ème rang en termes de réserves de gaz dans le monde avec 5.200 milliards de m3. Le projet, né en 2002, a été bien accueilli par l’Europe, sur le plan du discours au moins, qui y voit un moyen de réduire sa dépendance à l’égard de la Russie. Il est, en raison de ses retombées économiques et sociales, inscrit parmi les projets prioritaires dans le cadre du Nepad (le nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique). Le projet profitera non seulement au Nigeria mais également au Niger et serait accompagné d’une connexion en fibre optique transafricaine. Pour la question du financement qui pose le plus de problème, on tablait sur l’idée d’adosser l’investissement à des contrats de livraison de 15 ans. Le problème est que dans l’état actuel du marché gazier, les contrats de livraison à long terme n’ont plus la cote. L’engagement de nouveaux investisseurs, indiens ou chinois, dans ce grand projet pourrait être une solution.

Anonyme a dit…

Vous m'avez manquez vous tous, ma sœur ; même couly loool, non, je plaisante!

Anonyme a dit…

Avec la libération des otages espagnols, l'axe du mal qui négocie et qui finance les terroristes d'AQMI.
Qui dit le Burkina dit la Lybie, mais aussi la France.
Et qui dit la France dans la région dit forcément le Maroc.
Il faudrait maintenant y ajouter l'Espagne

Anonyme a dit…

Importante analyse sur Ould Ahmednah. Mais pas d'accord sur les conclusions de l'auteur que je remercie.L'aspect manip n'est pas là pouyr faire comprendre sur le pourquoi une partie de notre jeunesse est manipulée à travers des émirs qu'on connaît travaillent pour un pays ou des pays particuliers. Bon de lire si vous lise anglais.

Ano foté: tegra lenglezia? Non. Donc tu mourras idiot.Il faut être capable de lire dans quelques langues et être capable de reflechir. Faut pas gober tous les os qu'' on te balance. A-


http://dekhnstan.wordpress.com/

Anonyme a dit…

Selon Me Bettah, le Mali ne peut pas libérer Omar Sahraoui sans l'autorisation de la Mauritanie et après une procédure judiciaire bien connue.
Attendons pour voir

Anonyme a dit…

Selon Me Bettah, le Mali ne peut pas libérer Omar Sahraoui sans l'autorisation de la Mauritanie et après une procédure judiciaire bien connue.
Attendons pour voir

Anonyme a dit…

A-
Ce piètre article prouve que non seulement tu es très mal renseigné mais également trés culotté.
Le servir ici aux bloggeurs (uniquement parce que c'est en anglais) est un acte de plus de manipulation dont toi seul a le secret

Anonyme a dit…

Il faudrait reflechir sur la subversion causée par les marocains ces derniers temps au sujet de Ceuta et Melila curieusement au moment où la crise des otages s'acheminait à un reglement

Filsdubled a dit…

Lu pour A-,
Que cherche les algériens?
Ils ne sont pas avec les interventions militaires pour liberer les otages et ils sont contre les rançons.

Editorial liberté algerie(Mardi 24 Août 2010)


Financer la mort
Par : Merzak Tigrine
Lu : (179 fois)

Ces pratiques s’inscrivent dans une forme de pression exercée sur les États de la région afin d’y maintenir une certaine instabilité qui servira, par la suite, à justifier des ingérences, à commencer par le projet de la base militaire.

L’Algérie a beau s’activer sur la scène mondiale pour rendre effective une législation internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, elle voit ses efforts réduits à néant par des États qui agissent en fonction de leurs intérêts. Même ses voisins les plus proches, Mauritanie et Mali, pourtant engagés par les résolutions et la Charte de l’Union africaine interdisant le paiement des rançons aux organisations terroristes, cèdent à la moindre pression étrangère.
Entre le discours officiel de ces deux pays, qui se déclarent partie prenante dans la lutte contre le terrorisme lors des rencontres régionales ou internationales, et leurs agissements sur le terrain, il existe un grand fossé.
Il faut croire que les capitales occidentales, notamment européennes, concernées par ces prises d’otages, ne reculent devant rien pour obtenir gain de cause lorsqu’il s’agit de libérer leurs ressortissants détenus par Al-Qaïda Maghreb. Outre leur disposition à payer les rançons exigées, elles font miroiter des avantages à ces pays dans le besoin, il faut l’avouer. Ces pratiques s’inscrivent dans une forme de pression exercée sur les États de la région afin d’y maintenir une certaine instabilité qui servira, par la suite, à justifier des ingérences, à commencer par le projet de la base militaire. Il ne fait aucun doute que les fonds collectés à travers ces rapts d’Occidentaux se chiffrent à des millions d’euros ou de dollars US, qui permettent à Al-Qaïda Maghreb de s’armer et d’étendre son rayon d’activité dans les pays du Sahel. Recourant généralement à des groupes criminels locaux sévissant dans la région, qui se chargent des captures d’étrangers avant de les lui livrer en échange d’un pactole, l’Aqmi sait comment faire céder ensuite ses interlocuteurs et leur soutirer des sommes faramineuses. Le seul moyen d’y mettre un terme sera d’accepter la seule ligne de conduite possible dans la lutte contre le terrorisme, qui est de refuser de traiter d’abord avec les groupes terroristes et surtout de ne pas payer les rançons. Seule l’adoption par l’ONU d’une loi contraignante en ce sens, comme le demande l’Algérie avec le soutien de l’Union africaine, pourrait obliger les pays réfractaires à cesser d’annihiler les efforts visant à éradiquer le terrorisme

Anonyme a dit…

A-

C'est le temps qui est entrain de nous donner raison. Le jeu est tres sale!!!!!Les dirigeants Mauritaniens doivent etre extremement prudents. C'est facile de dire on ne parle pas avec les terroristes mais la realite' est differente.Quand on a des vies humaines en jeu, il faut absolument les sauver. Seul le Maroc est probablement clean dans cette affaire.

Il va sans dire que le gouvernement Mauritanien est devenu pragmatique en reconnaissant qu'il ne pouvait pas permettre a' ce que les humanitaires Espagnols soient froidement assassine's. Tout a ete' arrange'.

Allez les amis, je suis fatigue'. Sachez tout simplement que personne ne protegera la Mauritanie a' votre place. Vous faites face a' un jeu d'interets!!!! Les emotions n'ont aucune place. Soyez prudents et patients! Sachez comment jouer les mauvaises cartes qu'on vous a donne'es!!!

Anonyme a dit…

Fils du bled,

En effet l'attitude de cette presse est bizarre: ils veulent que les otages soient égorgés sans que les états ne bougent. On a besoin du tourisme et des investisseurs comme nous ne gagnons pas les 50 milliards de dollars par an du pétrole.La meilleure façon de bloquer les choses et justifier une presence armée extérieure est de ne rien faire. Bizarre aussi que les islamistes n'ont jamais attaqué ou saboté les gazeoducs et les oleoducs chez eux.


Sur un autre point et selon Tahalil il parait que 3 autres terroristes ont été liberés en douce d'un pays voisin du Mali. Lequel? RIM, Niger, Algérie ou Libye? Le texte et le lien à l'article de Tahalil ci-dessous:

"Un élu du nord du Mali, également proche du dossier des négociations, à affirmé à l’AFP que "pour libérer les otages, il y a eu au moins trois choses: la libération d’Omar le Sahraoui, une rançon, et la libération en catimini de trois islamistes détenus dans un pays voisin du Mali" qu’il n’a pas cité".


http://www.journaltahalil.com/detail.php?id=4244&categ=2


A-

Anonyme a dit…

Eh oui Couli. Il faut que la RIM evite à AQMI de prendre l'initiative pour frapper quand ils veulent. Il faut mettre AQMI sur la defensive en les tapant à chaque occasion. Ils peuvent bien changer de tactique: s'en prendre aux representants de l'état: gouverneurs, prefets et autres hauts dignitaires. c'est pour cela qu'il faut leur tomber dessus à chaque occasion, droit de poursuite ou pas droit de poursuite.

A-

Anonyme a dit…

à lire et voir chezvlane

" arrêt sur image d'Aziz à Nenni "

Anonyme a dit…

Le couple satanique A-/Couly s'entend à merveille.
Ils pavoisent de cette petite victoire d'AQMI car avec cette rançon d'autres otages seront enlevés, d'autres mercenaires (comme Couly et A-) vont naître attirés par l'odeur de l'argent sale des rançons.
Parmi ces prochains otages, certains vont mourir de maladies ou exécutés, des militaires seront assassinés avec les armes achetées au moyen de cette rançon, de nouveaux "omar sahraoui" revigorés par ce regain d'interet vont apparaitre et redoubler d'efforts afin d'enlever encore plus d'otages.
Messieurs les mercenaires (A- et Couly), vous poussez la Mauritanie à devenir un état voyou en pactisant avec les terroristes et les trafiquants de drogue comme le font vos commanditaires (Maroc pour A- et Mali pour Couly); moi je vous dis que nous ne le ferons jamais car notre religion nous l'interdit et nous ne baisserons pas les bras devant des bandits des grands chemins armés par les narcotrafiquants Mohamed VI et ATT.

Anonyme a dit…

Vlane
C'est super ce blog.
Trés bien écrit comme d'habitude et super drôle en plus.
J'ai bien apprécié le style Mao du PM, la bague de Naha,et enfin le polo, la ceinture et surtout les chaussettes de Aziz.
Merci pour cette éclaircie qui nous change des aneries de Couly et A-

Trundrumbalind a dit…

Hallucinant :

Mais vous avez eu un entretien privé avec lui le 14 juillet au matin. Lui en avez-vous parlé à ce moment-là ?

Non, pas forcément.

C’est-à-dire ?

Je ne m’en souviens pas. Je ne suis pas le seul chef d’Etat à avoir eu des entretiens avec lui à cette occasion

========
Voila ce qui arrive quand on n'a même pas le BEPC.
Allahoumma stirna bissitrika el jemil

Anonyme a dit…

Voyons ce que dit sister Algerie. C'est du journal "la liberté" et je viens de le pêcher tout de suite. Vous avez vu le rôle de leadership que le Burkina est entrain de prendre dans cette affaire? Le Mali a probablement bien fait de ne pas negocier et passer Ould Sahraoui à Moustapha Chaavii. L'Algérie n'a pas encore osé tirer sur le Burkina. Pas encore ...

A-

===
Les deux otages espagnols enlevés par l’Aqmi libérés
Madrid négocie, Nouakchott cède et Bamako exécute
Par : NEïLA B.

Un ministre malien, qui a requis l’anonymat, a déclaré hier à l’AFP que son pays n’était pas concerné par le versement d’une éventuelle rançon par le gouvernement espagnol.

Les deux coopérants espagnols, Roque Pascual et Albert Vilalta, qui étaient otages d’Al-Qaïda au Mali, ont été libérés. L’information, rendue public la veille, a été officiellement confirmée hier par le gouvernement espagnol. “Les deux otages ont été libérés”, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l’exécutif, ajoutant que le premier ministre, José Luis Rodriguez Zapatero, devait faire dans l’après-midi d’hier une déclaration à la presse, à Madrid. Francesc Osan, directeur de l’ONG catalane Accio Solidaria, pour laquelle les deux Espagnols travaillaient au moment de leur enlèvement en novembre en Mauritanie, a indiqué, lors d’une conférence de presse, que les deux ex-otages étaient maintenant dans une “zone sûre” et qu’ils devraient arriver par avion à Barcelone dans la nuit de lundi à mardi. Après l’extradition, lundi passé, du mercenaire de l’Aqmi, Omar Sahraoui, vers le Mali, l’organisation terroriste de Droukdel vient de libérer les deux otages espagnols enlevés le mois de novembre 2009 en Mauritanie. L’information a été également confirmée par le journal espagnol El Pais qui a révélé, dans son édition de dimanche, que les deux otages ont été transférés hier matin vers la frontière entre le Mali et le Burkina Faso après avoir été relâchés par les ravisseurs de l’Aqmi. Cette libération serait en effet liée à l’extradition du Malien Omar Sid-Ahmed Ould Hamma, dit Omar le Sahraoui, condamné en Mauritanie pour son rôle dans l'enlèvement de trois Espagnols, dont les deux otages. L’autre, Alicia Gamez, avait été libérée en mars dernier.

Anonyme a dit…

Suite - Mediation Chavii. A-
==

El Pais révèle également le rôle joué par le gouvernement du Burkina Faso. “Le médiateur Mustafa Chafi, conseiller de Blaise Compaoré, le président du Burkina Faso, fait partie du groupe chargé de la remise”, affirme le quotidien. Le Burkina Faso serait-il une nouvelle base arrière de l’Aqmi dans la région du Sahel ? Le rôle joué aussi par Mokhtar Belmokhtar alias Laouar, ex-“émir” du Sahara (phalange des molathamine ou “des encagoulés” à qui on impute la responsabilité de l’enlèvement des Espagnols) suscite des interrogations d’autant que ce dernier est en “trêve” et en repli au nord du Mali et ne coordonne plus avec son rival, le nommé Abou Zeïd, “émir” de katibat Tarek-Ibn-Ziad, le responsable des enlèvements des étrangers. Selon des observateurs de la scène sécuritaire, Belmokhtar aurait, dans ce cas, mobilisé des mercenaires pour l’enlèvement des étrangers afin de les échanger contre ses ex-compagnons détenus en Mali ou en Mauritanie. Il a déjà récupéré ses quatre compagnons détenus au Mali en échange de l’otage français. Mais la question est de savoir aujourd’hui quel sera l’avenir du comité d’état-major opérationnel conjoint entre l’Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger installé à Tamanrasset dans le cadre de la lutte contre l’Aqmi au Sahel. Que reste-il de son rôle devant ces échanges, la libération de terroristes et le versement de rançons ? Chose que ce comité condamne mais il est visiblement seul dans cette guerre contre les bases arrière du terrorisme dans le Sahel. Mais lorsqu’on constate que la Mauritanie a fini par suivre le Mali et céder aux pressions des Espagnols, il ne reste plus dans le discours que cette réalité amère qui fait que chacun gère ses intérêts en fonction des circonstances et des rapports de force présents sur le terrain. En attendant d’autres rançonnements, l’argent versé permettra aux groupes terroristes d’alimenter les maquis et de relancer les attentas au moment où l’ANP mène d’importantes opérations contre les groupuscules du GSPC.

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 aout 11:01

Vous cherchez les problemes qui n'existent pas.Il faut absolument lutter contre le phenomene terroriste mais la strategie doit etre intelligente. Que signifie utiliser 75 mille soldats pour combattre quelques 450 bandits arme's?

C'est toi qui parle de victoire d'Aqmi.Pour moi, la seule victoire ici, est le fait d'avoir sauve' deux vies humaines. IL NE FAUT SURTOUT PAS OUBLIER QUE CES HOMMES ONT ETE' ENLEVE'S SUR NOTRE TERRITOIRE AU MOMENT OU' ILS ETAIENT EN MISSION HUMANITAIRES POUR AIDER A SAUVER DES VIES...MAURITANIENNES DETRUITES PAR LA FAMINE ET LA PAUVRETE'.Omar Sahraoui peut toujours etre repris. Ce n'est donc pas sa "liberation" qui est importante mais LA LIBERATION DES AMIS ESPAGNOLS DE LA MAURITANIE QUI ETAIENT ENTRE LES MAINS DES BANDITS. La decision du gouvernement Mauritanien de remettre Omar aux dirigeants Maliens est... sage. Le Mali pour se couvrir, a implique' le Burkina. Nous savons tous la grande amitie' qui lie ATT et Blaise. Je suis a' 90% sure que le tout a ete' decide' avec la participation de la Mauritanie, du Mali, du Burkina, de l'Espagne et tres probablement de la France.

C'est toujours facile d'accuser les autres d'etre des mercenaires.Tous mes ecrits ont pour but d'aider de maniere humble. Je ne dis pas que je detiens le monopole de la verite'.Je ne suis au service de qui que ce soit et personne ne me dit de faire mes ecrits!!!! Mon amour pour la Mauritanie et les USA est sans condition. Je n'ai point froid aux yeux pour dire que je fais et je ferai tout pour les defendre. J'aime bien le Maroc et je ne m'en cache pas. Ceci etant dit, j'aimerais bien voir le peuple Sahraoui decider si oui ou non il veut rester avec le Maroc. C'EST UNE QUESTION DE CONSCIENCE ET DE DECOLONISATION.
J'aime bien le vaillant peuple Algerien mais il est dirige' par des des personnes QUI NE CESSENT D'EXPORTER LEURS PROBLEMES VERS LES PAYS VOISINS.

To make a long story short, je vous conseille la prudence. IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS ACCEPTER DE SACRIFIER LA MAURITANIE. Le communisme a ete defait. L'Islamisme militant a decide' d'occuper la place du bloc Sovietique. Je vois cette lutte contre le terrorisme durer 20 a' 40 ans. Les industries d'armement sont implique'es. les grands interets strategiques sont en jeu. Comment continuer a' dominer l'Afrique est egalement en jeu. IL FAUT ETRE PRUDENTS!!!!!!DEFENDEZ LA MAURITANIE!!!! SACHEZ CHOISIR VOS ALLIANCES!!!! NE PERDEZ JAMAIS DE VUE QUE LE JOUR OU' ON AURA PLUS BESOIN DE VOUS, VOUS SEREZ JETE' "COMME LE MORCEAU DE BOIS AVEC LEQUEL ON A FINI DE SE TORCHER."

Ramadan Moubarak!!!
La chemise Nike de Cheikhna est...JOLIE!!!J'AIME BIEN C.O.N. RIEN QU'EN LE VOYANT, ON SAIT QU'IL EST BANDIT!!!!
Naha doit remettre sa bague a' mon frere Moustapha Coulibaly qui travaille sous ses ordres pourqu'il me l'envoie. Je n'aurai aucun probleme a' la prendre comme epouse. ANOTHER BAD JOKE!!!J'ESPERE QUE MOUSTAPHA NE PERD PAS SON BOULOT POUR CETTE BETISE QUE J'AI FABRIQUE'E A...AIOUN!!!
Abdel Aziz et Moulay ressemblent aux arbres...Franchement, je commence a' avoir pitie' d'Abel Aziz!!!!! Moulay est un vrai cadre du CHARGUE. Je m'arrete ici parce que je risque de m'attaquer!!!! C'est a' cause des attaques FLAMISTES contre lui et Mint Cisse' que j'ai decide' de les...defendre. Comme vous le voyez, il y a des consequences positives aux betises du FLAM!!!!
MUCH TO DO ABOUT NOTHING!!!!!
CONTINUEZ A' INVESTIR LES MILLIONS DANS LES DUNES DE SABLE!!!!!

LE SEUL COTE' POSITIF DE CETTE CEROMONIE ETAIT DE NETTOYER NOUAKCHOTT, POUR QUELQUES MINUTES, DE TOUS SES DECHETS POLITIQUES.

ALLEZ LES AMIS!!! LA MARMITE DE TEKEYBER EST REMPLIE ET CELLE DE M'LEYKHIR EST TOUJOURS VIDE!!!!

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 aout 11:01

Vous cherchez les problemes qui n'existent pas.Il faut absolument lutter contre le phenomene terroriste mais la strategie doit etre intelligente. Que signifie utiliser 75 mille soldats pour combattre quelques 450 bandits arme's?

C'est toi qui parle de victoire d'Aqmi.Pour moi, la seule victoire ici, est le fait d'avoir sauve' deux vies humaines. IL NE FAUT SURTOUT PAS OUBLIER QUE CES HOMMES ONT ETE' ENLEVE'S SUR NOTRE TERRITOIRE AU MOMENT OU' ILS ETAIENT EN MISSION HUMANITAIRES POUR AIDER A SAUVER DES VIES...MAURITANIENNES DETRUITES PAR LA FAMINE ET LA PAUVRETE'.Omar Sahraoui peut toujours etre repris. Ce n'est donc pas sa "liberation" qui est importante mais LA LIBERATION DES AMIS ESPAGNOLS DE LA MAURITANIE QUI ETAIENT ENTRE LES MAINS DES BANDITS. La decision du gouvernement Mauritanien de remettre Omar aux dirigeants Maliens est... sage. Le Mali pour se couvrir, a implique' le Burkina. Nous savons tous la grande amitie' qui lie ATT et Blaise. Je suis a' 90% sure que le tout a ete' decide' avec la participation de la Mauritanie, du Mali, du Burkina, de l'Espagne et tres probablement de la France.

C'est toujours facile d'accuser les autres d'etre des mercenaires.Tous mes ecrits ont pour but d'aider de maniere humble. Je ne dis pas que je detiens le monopole de la verite'.Je ne suis au service de qui que ce soit et personne ne me dit de faire mes ecrits!!!! Mon amour pour la Mauritanie et les USA est sans condition. Je n'ai point froid aux yeux pour dire que je fais et je ferai tout pour les defendre. J'aime bien le Maroc et je ne m'en cache pas. Ceci etant dit, j'aimerais bien voir le peuple Sahraoui decider si oui ou non il veut rester avec le Maroc. C'EST UNE QUESTION DE CONSCIENCE ET DE DECOLONISATION.
J'aime bien le vaillant peuple Algerien mais il est dirige' par des des personnes QUI NE CESSENT D'EXPORTER LEURS PROBLEMES VERS LES PAYS VOISINS.

To make a long story short, je vous conseille la prudence. IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS ACCEPTER DE SACRIFIER LA MAURITANIE. Le communisme a ete defait. L'Islamisme militant a decide' d'occuper la place du bloc Sovietique. Je vois cette lutte contre le terrorisme durer 20 a' 40 ans. Les industries d'armement sont implique'es. les grands interets strategiques sont en jeu. Comment continuer a' dominer l'Afrique est egalement en jeu. IL FAUT ETRE PRUDENTS!!!!!!DEFENDEZ LA MAURITANIE!!!! SACHEZ CHOISIR VOS ALLIANCES!!!! NE PERDEZ JAMAIS DE VUE QUE LE JOUR OU' ON AURA PLUS BESOIN DE VOUS, VOUS SEREZ JETE' "COMME LE MORCEAU DE BOIS AVEC LEQUEL ON A FINI DE SE TORCHER."

Ramadan Moubarak!!!
La chemise Nike de Cheikhna est...JOLIE!!!J'AIME BIEN C.O.N. RIEN QU'EN LE VOYANT, ON SAIT QU'IL EST BANDIT!!!!
Naha doit remettre sa bague a' mon frere Moustapha Coulibaly qui travaille sous ses ordres pourqu'il me l'envoie. Je n'aurai aucun probleme a' la prendre comme epouse. ANOTHER BAD JOKE!!!J'ESPERE QUE MOUSTAPHA NE PERD PAS SON BOULOT POUR CETTE BETISE QUE J'AI FABRIQUE'E A...AIOUN!!!
Abdel Aziz et Moulay ressemblent aux arbres...Franchement, je commence a' avoir pitie' d'Abel Aziz!!!!! Moulay est un vrai cadre du CHARGUE. Je m'arrete ici parce que je risque de m'attaquer!!!! C'est a' cause des attaques FLAMISTES contre lui et Mint Cisse' que j'ai decide' de les...defendre. Comme vous le voyez, il y a des consequences positives aux betises du FLAM!!!!
MUCH TO DO ABOUT NOTHING!!!!!
CONTINUEZ A' INVESTIR LES MILLIONS DANS LES DUNES DE SABLE!!!!!

LE SEUL COTE' POSITIF DE CETTE CEROMONIE ETAIT DE NETTOYER NOUAKCHOTT, POUR QUELQUES MINUTES, DE TOUS SES DECHETS POLITIQUES.

ALLEZ LES AMIS!!! LA MARMITE DE TEKEYBER EST REMPLIE ET CELLE DE M'LEYKHIR EST TOUJOURS VIDE!!!!

Anonyme a dit…

Anonyme du 24 aout 11:01

Vous cherchez les problemes qui n'existent pas.Il faut absolument lutter contre le phenomene terroriste mais la strategie doit etre intelligente. Que signifie utiliser 75 mille soldats pour combattre quelques 450 bandits arme's?

C'est toi qui parle de victoire d'Aqmi.Pour moi, la seule victoire ici, est le fait d'avoir sauve' deux vies humaines. IL NE FAUT SURTOUT PAS OUBLIER QUE CES HOMMES ONT ETE' ENLEVE'S SUR NOTRE TERRITOIRE AU MOMENT OU' ILS ETAIENT EN MISSION HUMANITAIRES POUR AIDER A SAUVER DES VIES...MAURITANIENNES DETRUITES PAR LA FAMINE ET LA PAUVRETE'.Omar Sahraoui peut toujours etre repris. Ce n'est donc pas sa "liberation" qui est importante mais LA LIBERATION DES AMIS ESPAGNOLS DE LA MAURITANIE QUI ETAIENT ENTRE LES MAINS DES BANDITS. La decision du gouvernement Mauritanien de remettre Omar aux dirigeants Maliens est... sage. Le Mali pour se couvrir, a implique' le Burkina. Nous savons tous la grande amitie' qui lie ATT et Blaise. Je suis a' 90% sure que le tout a ete' decide' avec la participation de la Mauritanie, du Mali, du Burkina, de l'Espagne et tres probablement de la France.

C'est toujours facile d'accuser les autres d'etre des mercenaires.Tous mes ecrits ont pour but d'aider de maniere humble. Je ne dis pas que je detiens le monopole de la verite'.Je ne suis au service de qui que ce soit et personne ne me dit de faire mes ecrits!!!! Mon amour pour la Mauritanie et les USA est sans condition. Je n'ai point froid aux yeux pour dire que je fais et je ferai tout pour les defendre. J'aime bien le Maroc et je ne m'en cache pas. Ceci etant dit, j'aimerais bien voir le peuple Sahraoui decider si oui ou non il veut rester avec le Maroc. C'EST UNE QUESTION DE CONSCIENCE ET DE DECOLONISATION.
J'aime bien le vaillant peuple Algerien mais il est dirige' par des des personnes QUI NE CESSENT D'EXPORTER LEURS PROBLEMES VERS LES PAYS VOISINS.

To make a long story short, je vous conseille la prudence. IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS ACCEPTER DE SACRIFIER LA MAURITANIE. Le communisme a ete defait. L'Islamisme militant a decide' d'occuper la place du bloc Sovietique. Je vois cette lutte contre le terrorisme durer 20 a' 40 ans. Les industries d'armement sont implique'es. les grands interets strategiques sont en jeu. Comment continuer a' dominer l'Afrique est egalement en jeu. IL FAUT ETRE PRUDENTS!!!!!!DEFENDEZ LA MAURITANIE!!!! SACHEZ CHOISIR VOS ALLIANCES!!!! NE PERDEZ JAMAIS DE VUE QUE LE JOUR OU' ON AURA PLUS BESOIN DE VOUS, VOUS SEREZ JETE' "COMME LE MORCEAU DE BOIS AVEC LEQUEL ON A FINI DE SE TORCHER."

Ramadan Moubarak!!!
La chemise Nike de Cheikhna est...JOLIE!!!J'AIME BIEN C.O.N. RIEN QU'EN LE VOYANT, ON SAIT QU'IL EST BANDIT!!!!
Naha doit remettre sa bague a' mon frere Moustapha Coulibaly qui travaille sous ses ordres pourqu'il me l'envoie. Je n'aurai aucun probleme a' la prendre comme epouse. ANOTHER BAD JOKE!!!J'ESPERE QUE MOUSTAPHA NE PERD PAS SON BOULOT POUR CETTE BETISE QUE J'AI FABRIQUE'E A...AIOUN!!!
Abdel Aziz et Moulay ressemblent aux arbres...Franchement, je commence a' avoir pitie' d'Abel Aziz!!!!! Moulay est un vrai cadre du CHARGUE. Je m'arrete ici parce que je risque de m'attaquer!!!! C'est a' cause des attaques FLAMISTES contre lui et Mint Cisse' que j'ai decide' de les...defendre. Comme vous le voyez, il y a des consequences positives aux betises du FLAM!!!!
MUCH TO DO ABOUT NOTHING!!!!!
CONTINUEZ A' INVESTIR LES MILLIONS DANS LES DUNES DE SABLE!!!!!

LE SEUL COTE' POSITIF DE CETTE CEROMONIE ETAIT DE NETTOYER NOUAKCHOTT, POUR QUELQUES MINUTES, DE TOUS SES DECHETS POLITIQUES.

ALLEZ LES AMIS!!! LA MARMITE DE TEKEYBER EST REMPLIE ET CELLE DE M'LEYKHIR EST TOUJOURS VIDE!!!!

Anonyme a dit…

L'appel du ventre. On fabrique un faux parti d'opposition pour tuer les vrais. Quelle foutaise. A-
__

TVM / Bilan de deux ans: Les vrais frondeurs occultés! Dans son émission bilan de deux ans la télévision nationale a passé outre les vrais frondeurs pour donner la parole à des personnes qui ont pris le train en marche. On est en droit de savoir l'importance d'abord d'une telle émission et puis se demander pourquoi ne pas interroger les initiateurs de la fronde de l'époque.Il aurait été intéressant d'entendre par ceux-là ce qui les avait motivés et surtout le bilan qu'ils en font aujourd'hui. Pourtant, on a bien vu quelques jours plus tard Mohamed Elmoctar Ould Zamel parler du projet de la ceinture verte. Kaba Ould Elewa, lui on peut comprendre qu'il ne soit pas de la partie, de par son éloignement comme ambassadeur au Bresil. Le grand oublié est le doyen qui a par la suite piloté le groupe parlementaire de la majorité, le député Mohamed Ali Chérif. Quant au 1er-vice président du sénat, le père fondateur dit-on de la fronde, Mohamed Elhacen Ould Elhadj est le seul a être aperçu lors de l'émission, l'air de dire, on s'en souvient mais on le prive d'antenne. D'ailleurs des rumeurs persistantes lui prêtent la gestation d'une formation politique composée de la crème politicienne. Certains vont jusqu'à dire que sa maison a connu, le week-end dernier de grands mouvements de va et vient qui rappellent curieusement la période de la fronde et celle de la campagne électorale. D'autres vont encore plus loin pour dire que le sénateur, en réponse au souhait du président de République, veut créer une opposition crédible pour tuer l'opposition traditionnelle, sénile et stérile et qui ne joue plus son rôle d'opposition démocratique. En tout état de cause, cette formation politique est la bienvenue car la scène politique souffre d'une monotonie qui pourrait tuer précocement la démocratie mauritanienne à petit feu.

Anonyme a dit…

Couli,

Don't lose your time with that idiot.You respond to him and he goes again.
Take care. A-

Anonyme a dit…

tout le monde est au courant sauf couly

éwa A- ente mneyn

j'espère que tu n'es pas à néma
vas sur cridem, tu apprendras qu'à méma un kamikaze vient de se faire exploser

une pensée aux victimes

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" le beurre, l'argent du beurre et le viol de la crémière "

Anonyme a dit…

azzizzo,

Faut pas fléchir. C'est la guerre qu'on nous déclare et tu connais de qui ce cadeau vient. Il faut de ton côté taper plus fort et tu dois connaître où ils se trouvent. Demande aux americains et aux français et aux burkinabès.Ould Taya n'était pas fou quand il avait decidé de les poursuivre au nord Mali après Lemgheity. La suite, tu la connais ...

Surveille un peu plus Tawassoul et le clergé.

A-
===


Urgent : Un kamikaze se fait exploser devant une caserne à Néma


Un kamikaze monté à bord d’un véhicule s’est fait exploser il y a quelques instants devant le poste de garde d’une garnison militaire à Nema (capitale du Hodh charghi située à 1200 Kms à l’est de Nouakchott).

Des blessés ont été transportés à l’hopital de Nema pour soins apprend-on de sources sur place.

Il s’agit de la deuxième opération kamikaze enregistrée en Mauritanie après celle qui a visé le 8 août 2009 l’ambassade de France à Nouakchott et qui avait été revendiquée par Al Qaida au Maghreb Islamique.











Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Tahalil Hebdo (Mauritanie

Anonyme a dit…

Merci. Je viens juste de lire. C'est très sérieux. Ils essaient de faire peur et il ne faut pas. azzizzo doit s'allier avec le diable pour faire une deuxième expedition punitive. Si les US et les français sont serieux, ils doivent aider comme ils savent très bien ou sont cachés ces katibas. S'ils ne le font pas, cela veut dire qu'ils sont complices dans la manipulation d'AQMI. Si azzizzo mollit, on est foutu et il est foutu. Dent pour dent, oeuil pour oeuil. Ils ont attaqué sous Sidi le marabout et ils continueront à attaquer sous azzizzo le soldat. Ould Taya avait bien raison."Ils" nous ont exporté leur sale guerre et nos gradés et notre diplomatie sont tombés dans le piège. A-
===
Il a dit:

tout le monde est au courant sauf couly

éwa A- ente mneyn

j'espère que tu n'es pas à néma
vas sur cridem, tu apprendras qu'à méma un kamikaze vient de se faire exploser

une pensée aux victimes

25 août 2010 02:58

Anonyme a dit…

azzizzo et les autres généraux doivent se rendre à Nema pour renforcer le moral de nos troupes et en profiter pour tripler les salaires de nos soldats. les milliards de la ceinture verte ce n'etait pas urgent. A-

====

Un attentat-suicide frappe la garnison de Néma mercredi 25 août 2010 / 02 :52

La ville de Néma a été secouée, hier peu après minuit, par une forte explosion lorsqu’un véhicule tout-terrain bourré d’explosifs a forcé l’entrée de la garnison militaire de la ville.



Les deux kamikazes sont morts sur le coup et plusieurs blessés dans les rangs des militaires, selon un premier bilan provisoire. Des bâtiments administratifs environnants ont été fortement endommagés par la déflagration.

Il y a deux jours, deux inconnus avaient braqué un véhicule du même type dans la région.

Cet attentat-suicide, le deuxième du genre après celui de l’Ambassade de France à Nouakchott en aout 2009, intervient au lendemain de la libération des otages espagnols, relaxés, après la libération de leur ravisseur, Omar Sahraoui.

Fin juillet, l’armée mauritanienne avait fait une incursion en territoire malien et avait pris d’assaut un camp d’Aqmi. L’opération qui avait reçu un appui français avait fait six morts parmi les combattants d’Aqmi.

Ce matin, le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, s’était rendu à l’Etat-major national dans le cadre d’une "visite d’information", selon les médias d’Etat.

canalrim.info

Anonyme a dit…

Qui sont les intermédiaires qui se sont sucrés cette fois-ci? Espère que ce n'est pas Ould Chavii! Lu sur Liberté-Alger ce matin. A-
===
Les espagnols et des négociateurs maliens confirment le versement de 8 millions d’euros
Quand Madrid renfloue les caisses d’Al-Qaïda
Par : Salim Tamani
Lu : (1949 fois)

Ce qui n’était que supputation et rumeur s’est avéré officiel. Il y a bien eu négociation pour la libération des deux otages espagnols détenus depuis novembre 2009. Mais pas n’importe quelle négociation.

Madrid aura donc payé pas moins de 7 millions d’euros pour libérer des soi-disants humanitaires et Bamako, qui n’en est pas à son premier dérapage, remet en liberté Omar le Sahraoui, l’auteur de l’enlèvement des otages et principal acteur de l’Aqmi dans la région. Il faut savoir que Omar le Sahraoui, Malien de 52 ans, est avant tout un trafiquant qui met au service d’Al-Qaïda, contre rétribution, sa grande connaissance des pays du Sahel.
L’Aqmi vient d’ailleurs d’applaudir sa libération en affirmant que toutes ses revendications ont été satisfaites dans le règlement de l’affaire des deux Espagnols, Roque Pascual et Albert Vilalta. Omar le Sahraoui avait été extradé de Mauritanie vers le Mali le 16 août, peu après la confirmation de sa condamnation à 12 ans de prison assortie de travaux forcés pour l’enlèvement de trois humanitaires espagnols sur la route entre Nouakchott et Nouadhibou. Il avait agi comme mercenaire d’Al-Qaïda Maghreb, selon le parquet de Nouakchott. Mais ce motif d’inculpation n’a visiblement pas été pris en compte dans les négociations. Ce qui affaiblit davantage des états comme la Mauritanie ou le Mali dont un élu du Nord, qui a requis l’anonymat, n’a pas hésité, hier, à dévoiler certains points des négociations, à savoir que “pour libérer les otages, il y a eu au moins trois choses : la libération d’Omar le Sahraoui, une rançon, et la libération en catimini de trois islamistes détenus dans un pays voisin du Mali” qu’il n’a pas cité. Voila qui n’arrange pas les choses. Au contraire, cette révélation les complique davantage puisqu’il n’y a pas que la Mauritanie et le Mali qui sont mis en cause. On sait seulement qu’un médiateur du nom de Mustafa Chafi, conseiller du président du Burkina Faso, fait partie du groupe chargé des pourparlers. Une information rendue publique par le quotidien El Pais. S’agit-il alors du Burkina Faso ? Si c’est le cas, Al-Qaïda aura gagné sur toute la ligne et les états du Sahel, qui ont cru pouvoir assurer leur sécurité en acceptant les conditions des terroristes, se trompent lourdement.

Anonyme a dit…

suite - qui s'est sucré avec l'argent des espagnols? les maliens ou les burkinabès? A-

===

Comment l’argent est parvenu aux ravisseurs
Hier, le quotidien espagnol El Mundo a donné les détails de la procédure suivie par le gouvernement espagnol pour payer la rançon. Selon ce quotidien, une première somme de 3,8 millions d’euros avait été payée en janvier mais une bonne partie de l’argent avait été prélevée par des intermédiaires et finalement seul 1,5 million était parvenu aux ravisseurs qui, eux, exigeaient
3,8 millions d’euros. Une nouvelle somme d’environ 3 millions d’euros (2,3 millions pour les ravisseurs et 770 000 pour les intermédiaires) a été payée entre avril et mai pour que les ravisseurs disposent de la somme exigée de 3,8 millions et acceptent de libérer Roque Pascual et Albert Vilalta, assure encore El Mundo. Selon des médiateurs maliens, la somme est de 8 millions d’euros. “Oui, on peut dire que c’est le gouvernement espagnol qui a payé la somme. Même si ce n’est pas lui qui a tout payé, il va d’une manière ou d’une autre rembourser la dette aux pays et aux personnes qui ont engagé des frais dans l’affaire”, a ajouté la même source. “8 millions d’euros, c’est aussi mon chiffre. C’est ce que l’opération a coûté au gouvernement espagnol qui n’a pas fait comme les Britanniques qui ne voulaient pas payer. L’Espagne a payé”, a affirmé de son côté à l’AFP un élu du nord Mali.

Zapatero interdit à la presse de poser des questions sur la rançon
Officiellement, l’Exécutif n’a fait mention, lundi, d’aucune rançon lorsqu’il a officialisé la libération de ces deux volontaires de l’ONG espagnole Accio Solidaria. Et ce qui est d’autant plus troublant, c’est le déroulement de la conférence de presse du Premier ministre, José Luis Rodriguez Zapatero. Ce dernier s’est borné à remercier les services espagnols pour leur travail ainsi que les “gouvernements (africains) de la zone”. Cette brève allocution n’a été suivie d’aucune question. Ce qui suggère que les autorités espagnoles, très embarrassées par la tournure prise par les évènements, ont imposé des consignes strictes à la presse pour éviter d’aborder le sujet qui fâche, en l’occurrence dans le cas présent du paiement de la rançon. Un dossier qui risque de créer une tension diplomatique avec des états du Maghreb dont principalement l’Algérie, un pays qui a dénoncé ce procédé qui ne fait que relancer le terrorisme en lui donnant plus de longévité.
La France, qui a lamentablement échoué dans le raid du 25 juillet dernier, a exprimé son “soulagement” après la libération des otages espagnols, mais a tenu à réaffirmer n’avoir jamais négocié avec l’Aqmi pour la libération de Germaneau dont l’exécution avait été annoncée le jour même de l’opération militaire.
En attendant, l’Espagne aura offert un cadeau inespéré aux terroristes pour mieux se réorganiser et se redéployer, maintenant qu’ils ont renfloué leurs caisses. Alger, qui a fait de l’interdiction du paiement des rançons son principal cheval de bataille aussi bien au sein de l’UA que de l’ONU, se retrouve seul dans un combat qui concerne pourtant tout le monde.

Anonyme a dit…

le billet chezvlane a été retiré
apparemment nos journaleux nous ont mené en bateau, c'est des ânes. le conditionnel c un temps qu'ils ne connaissent pas Pas d'attentat mais apparemment une "tentative", blessés légers, c très bien

Anonyme a dit…

lu pour vous

Le PANPA, un exemple de négligence, une souveraineté piétinée !
23-08-2010
Le fameux Port de l’Amitié (PANPA) fait toujours parler de lui depuis ces derniers temps. D’infrastructure généralement bien entretenue, le plus important établissement portuaire du pays donne l’impression de tomber dans la léthargie. Le problème : « le port est géré comme la plupart des boutiques publiques (EPA/EPIC) avec comme mission primordiale : faire le maximum d’entrées pour le DG du port qui en transfert la majorité au trésor public, ce qui lui vaut le titre de « directeur qui renfloue les caisses de l’Etat » . Taqadoumy a enquêté pour vous ce patrimoine de l’Etat pour lever le voile sur ce qui s’y passe.


CONSTAT
1. ENTRETIEN DES INSTALLATIONS
Toutes les installations manquent d’entretien. Le quai n’a pas d’électricité le soir. Le soir, le PANPA est loin d’être le port d’Amsterdam, pas de projecteurs et le quai est sans lumière.
Pour ceux qui veulent décharger après le coucher du soleil, des groupes électrogènes doivent être déployés par les manutentionnaires. Et ce sur les fais du transporteur.
Le port, souveraineté nationale, possède deux grues dont une en panne depuis 8 mois. Pour juste le remplacement d’un câble de 20m et un peu de graisse pour dégripper, il faut perdre du temps pour le débarquement. Résultat : plusieurs bateaux en rade en attente de débarquement, un découragement de la flotte commerciale. Conséquences : celle-ci préfère aller à Dakar et ne pas perdre le temps en rade du PANPA. C’est avec la lumière du groupe du remorqueur qui a coulé que les travailleurs qui étaient à quai jeudi soir ont pu préparer leur ftour (repas de rupture du jeûne le 1er jour du ramadan). Et pourtant, Il ya de cela deux semaines, la Direction de la Protection Civile a prêté une pompe d’assèchement (pompe à eau) pour dégager l’eau de la salle machine du défunt remorqueur (Aioun) qui avait déjà commencé à prendre l’eau une nième fois avant qu’il ne coule le vendredi passé (« chahid », 1er vendredi de ramadan).
Cette économie sur l’entretien d’équipements portuaire s’est aggravé ces derniers temps.
Le nettoyage du quai se fait seulement quand il ya une délégation en visite au port, de jour évidement. Sinon, le quai est souillé et les camions patinent souvent (risque de collision).
2. SANTE-SECURITE/ENVIRONNEMENT
Il ya de cela deux mois environ, un bateau plein d’engrais chimiques a débarqué juste avant un bateau transportant du blé ; après le débarquement du bateau d’engrais, ce qui donne lieu évidement au déversement de quantité non négligeable de ce poison qui n’a pas été nettoyé ; s’en suivi alors le bateau de blé qui a vidé sa cargaison. Seulement, les camionneurs et les dockers récupèrent les restes du blé déversé sur le quai et oublient qu’il est mélangé aux engrais nocifs qui s’étaient déversés quelques heures avant. Résultat : les dockers sont donc repartis « tous contents » avec des sacs de blé sans se soucier des engrais chimiques.
La fameuse Pilotine acquise a prix faramineux il ya de cela 2 mois souffre de défaut de stabilité (Gite) ; aucune inspection ni tests de mise en service n’ont été menées par le port lors de sa réception (mise à l’eau).

Anonyme a dit…

Le port n’a été l’objet d’aucun dragage depuis 2004, la protection cathodique aussi attend toujours et se fait confondre avec la gestion chaotique.
Les groupes de secours sont en panne, et donc à chaque coupure, la facturation se fait manuellement ; mai aussi, souvent il ya des problèmes dans le système informatique ; et là, les agents profitent au niveau de la facturation (sans contrôle).
3. MANAGEMENT PORTUAIRE
Le Pont bascule est erroné, ce qui donne droit à plus d’argent, gagnée sur le dos du citoyen qui a du mal déjà à payer très chère les rares denrées disponibles sur le marché.
L’Aide sociale (gérée par Madame le DG depuis leur maison au Ksar) se résume à une liste préparée par madame puis envoyée à la comptabilité du port.
Cette somme était à l’origine allouée aux employés du port. Par exemple, la mère d’un employé a un cancer et il n’a reçu aucune aide pour la soigner (ce cas très connu au port).
Les véhicules (devant être reformés) restent non vendus ; dépiécés au jour le jour par les badauds du port sinon rouillés à cause des aléas climatiques.
D’autres voitures du PANPA circulent librement en ville avec des personnes inconnues au port (par exemple, celle du Directeur des Ressources : Mr Chamekh) de marque Mitsubishi circule toujours à carrefour Madrid.
Le parc automobile souffre d’un manque d’entretien délibéré. L’exemple d’une Hilux dont les boulons de la quatrième roue ont été volés et qui est clouée au sol depuis des mois reste le plus choquant. Les bus transportant le personnel ne sont entretenus qu’une fois par an en moyenne.
Le DG a bien évidement 3 voitures à sa disposition : UNE Toyota GX, une Mitsubishi L200 et une Toyota Avensis.
Après l’Organigramme réalisé par un bureau canadien qui a procédé à un test du personnel, pas sans moindre cout, il ya eu un départ volontaire très couteux.
S’en est suivi directement, le recrutement (voir liste ci-après) de 24 personnes (14 «cadres» et 10 agents évidement sans concours). A partir de là, les doubles emplois commencent (2 directeurs de ressources : chamekh ancien et yahya nouveau (ex chef service), 2 attachés de Direction (Mountagha ancien et limam nouveau) ; 2 Directeurs de l’informatique (Mohamedou ancien et Med Saleck Ould Moustapha nouveau), 2 Directeurs de Capitainerie (Khalil capitaine de bateau ancien, Ould Berdass qui lui est un ancien gendarme occupe le nouveau poste).
Double emploi aussi pour les chefs de service, par exemple : service environnement (Wejahe ancien, Ainine ould Ghazouany nouveau) ; service matériel (Ould Mounah ancien, Ahmed Ould Hamady nouveau) ;
Double emploi même dans les sections, exemple : section sécurité (Ould Efdhil ancien, Ould Elhady nouveau).
Sans appel a la concurrence, la sécurité du port reviens au profit du sanguinaire et tortionnaire sous Taya, le Colonel Ould Vayde.
De même, pour le nettoyage du port (terre plein), LAM Omar (ancien officier militaire) gré à gré pour un montant de 13 000 000 / AN.
Essayez de vous connecter au site officiel du port : www.panpa.mr ; il ne fonctionne bien évidement pas !
A QUI PROFITERAIS LE CRIME ?
Il parait que le groupe Bolloré s’intéresse à l’achat du port de Nouakchott depuis quelques années et y tient plus que d’autres acheteurs potentiels en liste.

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala

Liste des 24 recrues (sans aucune sélection) et leurs matricules:

Med Mahmoud Ould Sidi Aly (Directeur Inspection) et travail a la BCM 892

Med Saleck Ould Moustapha (Directeur Informatique) et cadre dans un ministère 893

Ethmane Ould Melainine (Section environnement) 894

Itawel eyamou Ould Baty (Cadre Economiste) 895

Sidi Med Ould Elhaj 896

Med Elbechir Ould Berdass ex homme de tenue (Capitainerie Port) 897

Taleb Ahmed Jiddou Ould Sidine (juriste) 898

Cheikh Ould Sidi Med (Matelot) 899

Aboubecrine Mamadou (Matelot) 900

Med Mahmoud Ould Mohamed (agent admin) 901

Veyah Ould Ely Vall (Chauffeur) 902

Sidi Abdalla Ould Taleb Moustaf (cadreadmin) 903

Med Lemine Ould Sidi Brahim (Pilote) 904

Sidi Ethmane Ould Said (agent administratif) 905

Hanene Ould Abdellahi (juriste) 906

Cheikh Ould Dah (agent administratif) 907

Ahmed Ould Aliyine (lamaneur) 908

Babe Ould Med (agent administratif) 909

Sahnoune Sall (Economiste) 910

Mboirick Mbareck(chauffeur) 911

Zakaria Ould Horma bebana (agent administratif) 912

Aichetou mint Cheikh Neema (agent administratif) 913

Cheikh sidi Med Ould Med Mahmoud (recruté comme mécanicien et classé cadre C1 en quelques mois, alors qu’il devait attendre 5 ans pour se reclasser) 914

Med Lemine Ould Ababe (Officier au port) 916

---------------------------------

Aucun négro-africains aurit dit le fou de Maatala (ente vem)

Anonyme a dit…

Lu pour vous

L’Etat-major de la Garde nationale vient de procéder à un vaste mouvement qui a surtout touché les commandements des groupements régionaux et des directions et services centraux au niveau de Nouakchott. Ces affectations paraphées par le chef d’Etat-major de la Garde nationale, le général Félix Négri se sont effectuées comme suit : Le colonel Oumar Ould Boibacar, revenant d’un stage à l’étranger, devient Conseiller au ministère de l’Intérieur puisqu’il ne peut pas occuper un poste de responsabilité au sein du corps, pour des considérations de hiérarchie.
Le colonel Yacoub Ould Amar Beyat, quitte la direction de l’école de formation de Rosso pour celui de commandant du groupement de Dakhlet-Nouadhibou.

Le colonel Mohamed Lemine Ould Ahmedou devient directeur de la Caisse de la garde nationale. Il était en poste à Nouadhibou et avait servi auparavant et au même poste, au Gorgol et au Hodh Chargui. Ould Ahmedou a également servi dans le passé au BED (Bureau Enquêtes et Documentation).

Le colonel Itewel Oumrou Ould Iyaye devient directeur de l’Ecole de formation de la garde nationale à Rosso.

Le colonel Saleck Ould Sebrou devient commandant du regroupement régional de la Garde au niveau de la Wilaya du Trarza. Il laisse le commandement du regroupement régional au niveau de l’Inchiri à un officier de la garde promis commandant cette année.

Le lieutenant-colonel Ahmed Ould Tachifin, hérite de la Direction du Premier Bureau de la Garde nationale. Il quitte le Trarza où il commandait le groupement régional de la Garde.

Le capitaine Ahmed Ould Lebeid devient responsable de la Communication. Il était jusque-là responsable de la sécurité des prisons.

En ce qui concerne, la sécurité des ambassades, c’est un commandant rentrant d’une session de formation, du nom de Moulay, qui a été choisi pour cette mission. Cet officier est un ancien commandant du regroupement des méharistes au Hodh Chargui et a également servi comme commandant du regroupement régional de la garde en Adrar. L’ancien occupant du responsable de la sécurité des ambassades, le commandant Ahmed Ould Ely, bénéficie d’une session de formation à l’étranger.

Enfin, le commandant Chighali Ould Mohamed Yahya, ancien responsable de la sécurité des prisons, devient conseiller du chef d’Etat-major de la Garde nationale alors qu’un autre commandant, Mohamed Ould Lehbib, coiffe un service au niveau de l’Etat-major de la Garde.

Source:Sahara Medias

----------------------------

Maatala

Aucun négre aussi dans cette liste

Anonyme a dit…

Négri ou le négre de service aurait dit le fou

Anonyme a dit…

Suite article sur le port

1. 23-08-2010 13:05c'est ça la Mauritanie nouvelleEcrit par visiteur (Visiteur)2. 23-08-2010 13:10La même chose se répète dans d'autres départements et sociétés.

QUI DIT QU'IL Y A PAS DE TRANSPARENCE.

la déconfiture de l'état continuEcrit par ahmed (Visiteur)3. 23-08-2010 13:48Qu'est ce que tu veux qu'on commente: INALI LLAHI WEINA ILEYHI RAJIUOUNE- Que dieux mais fin a ce drame:Ecrit par Anne visiteur: (Visiteur)4. 23-08-2010 13:52C'est vraiment domage et le President AZIZ doit prendre connaissance de tels dossiers.Ecrit par MN (Visiteur)5. 23-08-2010 13:55cette forme de gestion est particulierment la specialite de nos dirigents et sur tout les militaires qui ont passe tous par cette institutionEcrit par citoyen (Visiteur)6. 23-08-2010 14:04D'ici la fin de l'année, tout maure aura un salaire mensuel dans une société et bénéficera d'un prêt, et dans cet angle vous comprenez le soit disant recrutement de 500 IMAMS MAURES.
Le DG de la SNDE n'accorde les prêts qu'aux maures blancs parce qu'ils ont bésoinEcrit par UPR (Visiteur)7. 23-08-2010 14:08C'EST TRES BIEN;
TOUS LES 22 SONT DES MAURES BLANCS.
LA FAMILLE GHAZOUANY EST DANS TOUT CE QUI EST ILLEGAL.Ecrit par MAGHBOUN (Visiteur)8. 23-08-2010 21:20OULD , OULD ,OULD ,OULD ,OULD , OULD ? OULD? OULD
OULD , OULD ,OULD ,OULD ,OULD , OULD ? OULD? OULD
OULD , OULD ,OULD ,OULD ,OULD , OULD ? OULD? OULD
OULD , OULD ,OULD ,OULD ,OULD , OULD ? OULD? OULD
Jusqu'à quand????????????????????????????????Ecrit par Ould Ould (Visiteur)9. 23-08-2010 22:02A MONSIEUR L ADMINISTRATEUR DE TAQADOUMY.....SALUT, CET ARTICLE D ON L HAUTEUR QUALIFIT L UN DES OFFICIER SUPERIEUR OULD VAIDA,DE SANGUINAIRE SANS PREUVE AUCUNE TRES SUREMENT, N EST PAS FRANCS DE COLLIER, ET SUREMENT TRES TRES EXTREMISTE ET RACISTE......BON RAMADAN.Ecrit par MOCTAR NDB (Visiteur)10. 24-08-2010 09:23bien venu a la normalité mauritanienneEcrit par l'africain (Visiteur)11. 24-08-2010 10:59Et dire que ce DG fut présenté comme un homme intègre . votre enquête est très sérieuse et me donne des insomnies ,car quoi qu'on fasse le mauritanien ne changera pas ,et en outre pourquoi au port de nktt ,il n' y a plus aucun négro africain recruté ,tout comme la SNIM ,c'est comme si ,il y a des pratiques que certains veulent cacher à cette communauté .Aziz doit commencer sa lutte contre la gabegie par les hommes qu'il lui même nommés (port ,SNIM.SOMELEC ;ENER .STP.SNDE ?SMH SOMAGAZ SMCP ATTM .ISKAN) on dirait une cooptation des ripouxEcrit par rajil (Visiteur)12. 24-08-2010 16:51QUE SE PASSE T' IL A TAQADOUMY ?
VOUS ETES TJRS EN RETARD ON VOUS RECONNAIT Plus!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Ecrit par BGUERA (Visiteur)13. 24-08-2010 23:33le probleme du PANPA s\'est toujours materialisé dans la gestion catastrophique de ses DG:le premier s\'est payé le luxe d\'acheter et de vendre des banques!(le vieux gendarme).Pendant la transition le DG OULD GUINAYE un petit cadre SOMELEC recommandé parait-il par AZIZ QUI LUI a été recommandé par le col MED LEMINE OULD ZAMEL (il s\'en vante partout)et ce dernier est devenu trés riche!.Ensuite le tour du DG OULD HAMID (la periode SIDIOCA et comme par hasard c\'est son oncle)lui c\'est le plus dangereux et le plus mechant de tous:il a commencé par les gnds discours (bonne gestion ;assainnissement du personnel;etudes.....)il provoque un depart volontaire obligatoire en instaurant une psychose au port comme quoi il va licencier les deux tiers du personnel.et juste aprés le depart volntaire du personnel il se met à recruter de nouveau et il est reparti chez lui plein de centaines de millions de l\'argent des pauvres MAURITANIENS.le dernier DG a herité de l\'hypocrite du nain et du vilain OULD HAMED une situation catastrophique et il essaie de la gerer du mieux qu\'il peut.voici grosso modo l\'historique du pauvre PANPA.Ecrit par saadbouh (Visiteur)14. 25-08-2010 14:59Et ben, vive le changement constructif!!!Ecrit par Pour Sanhadji (Visiteur)15. 25-08-2010 15:51Il faut encore pousser l\'enquete car il y a des recettes qui sont jamais versés(exemple le tonnage de la Chambre de commerce de Mauritanie).Le bureau qui représente la Chambre de Commerce prélève 150um par tonne débarquée mais il n\'y pas de pièces justificatives sur les quantités débarquées(pas de connaissements des bateaux).C\'est vraiment lamentable.Il est temps le Gouvernement (IGE) fasse le controle des opérations au niveau PANPA.Ecrit par SORO (Visiteur)16. 25-08-2010 17:54Aucun négro-africains dans cette liste.Ecrit par Guervave (Visiteur)17. 25-08-2010 18:28Voila le racisme d'etat dont on parle, pendant que des maitrisards sont au chomage il y a des maures bac -6 qui cumulent 2 travail à la fois.
Voyez par vous meme la liste pas un seul pular wolof ou soninké,Ecrit par Sidi ali (Visiteur)

-------------------------------

Gare au ressentiment aurait dit le fou

Anonyme a dit…

Ahh bon? Je croyais que c'étais le Burkina. sauf si Sud-Ouest voudrait dire autre chose. Général vladimir enta vem? A-
====

"Sud-Ouest" souligne le rôle de l'Algérie dans la libération des deux otages Espagnols
El Watan, 24 août 2010

L'Algérie aurait joué un rôle important dans la libération des deux otages Espagnols

Pour le quotidien régional français, Sud-Ouest, la libération des deux otages Espagnals retenus depuis neuf mois au Mali n'aurait jamais abouti sans l'appui d'Alger.

Dans l'éditorial de son édition du mardi 24 août, Sud-Ouest révèle que ce sont les services de renseignements Algériens qui auraient pesé de tout leur poids sur Nouakchott pour que ce soit libéré le Malien Omar le Sahraoui, l'un des cadres de la mouvance d'Al-Qaida au Maghreb. Par la suite, c'est cette libération qui a servi de monnaie d'échange pour arracher le retour des deux ôtages espagnols.

Pour Sud-Ouest, il ne fait aucun doute que l'Algérie est pour beaucoup dans cette libération. "Les deux Espagnols, ou plus exactement Catalans, Roque Pascual et Albert Vilalta, sont des humanitaires, tout comme Michel Germaneau, otage français, mort en captivité voilà un mois dans le Sahara. Ils avaient été enlevés le 29 novembre dernier en Mauritanie. Ils étaient retenus par un groupe armé désormais connu en France, celui de Mokhtar ben Mokhtar. Il s'agit de l'un de ces chefs de guerre algériens, membre d'al-Qaida au Maghreb islamique, cette même nébuleuse qui a revendiqué l'exécution de Michel Germaneau. Même s'il est plus probable que ce dernier soit mort par manque de soins et faute de médicaments appropriés, il n'en demeure pas moins que des questions se posent. Pourquoi deux Espagnols ont-ils pu recouvrer la liberté, à quel prix, et par quels intermédiaires ?", s'interroge le journal régional français.

A cette interrogation, Sud-Ouest n'hésite pas à y apporter une réponse. " Dans ce puzzle de sable qu'est devenu le Maghreb, il est possible aujourd'hui de trouver quelques pistes. L'une d'elles mène directement à l'Algérie. Seule l'Algérie, aujourd'hui, possède les connaissances suffisantes pour démêler cet écheveau de branches et de rameaux terroristes issus du terreau algérien. Elle seule a des relais assez fiables pour pouvoir entrer en contact avec des ravisseurs et comprendre ce qu'ils désirent. Elle seule a, finalement, les moyens de se poser en acteur régional, en principal intermédiaire et en garant de véritables dialogues", explique l'éditorialiste du journal régional français.

Et même si Madrid avait versé une rançon, souligne encore le journal français, elle n'aurait jamais suffi, à elle-seule, pour que les "deux hommes promis à la mort recouvrent la liberté". En fin de compte, Sud-Ouest ne retient qu'une leçon de toute cette affaire : l'Algérie est la seule qui détient la clé du Maghreb. "Le message essentiel réside dans ce signal, c'est à Alger, désormais, que se trouve la clé pour ouvrir la porte du Maghreb, pour négocier ou se battre contre la guérilla des fous de l'islam", conclut l'éditorial de Sud-Ouest.
Abderrahmane Semmar

Anonyme a dit…

Si c'est vrai, la PANPA est dans des problèmes. Tant que c'est le Conseil des ministres qi nomme, il n y a pas espoir. On ne doit pas nommer les responsables des sociétés d'état, mais les recruter sur concours ou test et les obliger à produire des resultats. A-

Anonyme a dit…

A lire très attentivement. Pour la première fois depuis 2002, le journal La Liberté dit quelque chose de sensé. Il reconnait qu'AQMI est manipulé par des forces étrangères. Arroseur arrosé? A-
===

Actualité (Jeudi 26 Août 2010)


Il est retenu depuis l’attaque contre les GGF à tinzaouatine
L’Aqmi exécute un otage algérien au Mali
Par : Djilali Benyoub
Lu : (1126 fois)

Le groupe terroriste auteur de l’assassinat justifie son acte par une grande opération que l’armée algérienne s’apprêtait à engager pour la libération de l’otage.

Les terroristes de l’Aqmi au Sahel viennent d’exécuter un otage algérien qu’ils détenaient depuis l’embuscade tendue aux GGF à Tinzaouatine et qui a coûté la vie à onze éléments de ce corps à la fin du mois de juin dernier. Guide, ce douanier à la retraite, a été pris en otage suite à l’embuscade. L’information de son exécution a été donnée à travers une revendication du groupe terroriste. Paradoxalement, cet odieux crime intervient deux jours après la libération des deux otages espagnols contre une rançon estimée entre 7 et 8 millions d’euros. La veille de la revendication, un kamikaze avait essayé de faire exploser sa voiture à l’entrée d’une caserne militaire. L’Aqmi justifie son acte par la préparation d’une grande opération par l’armée algérienne contre elle. Est-ce à dire, dans ce cas, que le groupe terroriste dispose d’un réseau de renseignement si large et performant au point d’infiltrer les centres de décision de l’ANP ! Avec un tel atout, toute la zone du Sahel et de l’Afrique du nord serait déjà rasée et l’Aqmi “défoncerait” les portes de l’Europe. Une telle capacité de destruction conjuguée à l’instinct dévastateur des terroristes qui ne respectent aucune valeur, le monde serait depuis bien longtemps réduit en cendres. Si ce n’est de la fantaisie faite pour créer un impact médiatique, comment expliquer alors que les services mauritaniens aient, avec autant de facilité, eu vent de la préparation d’une attaque avant d’enclencher la riposte avec le commando français qui s’est soldée par l’élimination de six terroristes en territoire malien ? Subsiste cependant un léger doute quant à une possible manipulation pour ne pas dire carrément une implication des services étrangers des éléments de l’Aqmi.

Anonyme a dit…

Suite - La Liberté devient sérieux. A-
===

Une hypothèse qui n’est pas à écarter d’autant plus que pour des intérêts, bien de pays occidentaux ont soutenu d’une manière ou d’une autre bien de rebellions, des oppositions armées qui se sont avérées être des groupes terroristes. Les terroristes islamistes sont souvent manipulés au gré de stratégies n’ayant généralement pour but que la déstabilisation des pouvoirs en place et l’accaparement des richesses des pays ciblés.
Le maintien de zones de tension en Afrique, particulièrement dans des pays regorgeant de richesses naturelles, en est une “cinglante” preuve. Malheureusement, le même procédé est utilisé dans cette gestion douteuse de la question terroriste. Par ailleurs, si le paiement “hypocrite” de rançons fait théoriquement pour calmer les preneurs d’otages, du moins pour un certain temps, il n’en est pas de même avec les extrémistes islamistes dont les ambitions et surtout les objectifs reposent exclusivement sur l’exclusion de l’autre, l’élimination et l’anéantissement de tous ceux qui ne partagent pas leur vision ou dessein. Ils viennent d’en apporter la preuve. Non seulement parce que, et jusqu’à preuve du contraire, ces extrémistes radicaux ne croient en aucune trêve, mais représentent une menace permanente pour la stabilité des régions où ils s’implantent. Continuent-ils d’ailleurs de menacer même les pays ayant payé les rançons. Cela contribue à les renforcer et à renforcer leurs capacités de recrutement et à s’approvisionner en armes et munitions. Le récent épisode du détenu sahraoui dont la libération a constitué avec la rançon les conditions de libération des deux otages espagnols qui n’aurait, selon ses dires, aucune relation avec l’Aqmi, complique encore davantage la lecture. L’Europe se barricade derrière ses frontières, paye les rançons pour libérer ses ressortissants otages mais elle ne contribue pas pour ainsi dire à la lutte contre le terrorisme. Bien au contraire, elle contribue à augmenter le niveau de la menace par le renforcement de ses moyens de frappe. L’Aqmi vient-elle, d’ailleurs, à peine deux jours après la libération des deux otages espagnols, de lancer son message macabre. Une exécution et une tentative d’attentat kamikaze !

Anonyme a dit…

à lire chezvlane

" 297 mots assassins tirés vers Aziz "

Anonyme a dit…

à lire de vlane

" quand un poète du tiers-monde déshabille la psychanalyse "

sur centpapiers.com

qui n'a rien à voir avec sans papier lol

c'est un site canadien

http://www.centpapiers.com/categorie/types/articles

Anonyme a dit…

Pour celles ou ceux qui lisent anglais. Les détails sur l'attaque de Nema et une analyse intelligente qui tient la route. C'est de Kal, du Moor Next Door. Pas d'accord sur quelques petits points, mais c'est la meilleure analyse qu'on puisse lire. Attention aux journeaux qui ne font que du copier-coller ou servir de propagande pour tel ou tel service securitaire de tel ou tel pays. Hier on nous dit que c'est le Burkina qui aa arrangé l'affaire Es-Sahraoui et ajourd'hui on nous dit que c'est l'Algérie ou même le Maroc.

Jeremy Keenan a dit recemment qu'il croit que Lemgheity c'est les Cavaliers du Changement.Si c'est vrai, cela met en doute la sincerité du Burkina dans ces affaires d'AQMI ...

A-

http://themoornextdoor.wordpress.com/2010/08/24/mauritania-car-bombing-at-nema/#comment-3134

Anonyme a dit…

De Jeremy Keenan qui croit que Lemgheity est un acte des Cavaliers du Changement (lien ci-dessous et partie de son article du 2 août en dessous). Je n’invente rien et il faut être informé, même si on est pas d’accord :

http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/787/UPDATE_France_s_military_intervention_in_the_Sahel/


"The third is named as Bilal El-Djazaïri (Bilal 'the Algerian') and said to be the right arm of Abdelhamid abou Zaid and, according to the Mauritanian authorities, an expert on desert trails and surrounding areas.
We do not know Béchir el-Magrebi. However, we believe, according to our own research and records, that Bilal may be Bilal abou Abdeldjalil, alias El Bejdhaoui, who, according to his Algerian police file (which we have), is actually Kamel Djermane.
Bilal (or Djermane to give him his original proper name) served alongside Abdelhamid abou Zaïd as one of El Para's lieutenants in the DRS-managed kidnap of 32 German-speaking tourists in the Algerian Sahara in 2003. (14 of these were brought to the Tigharghar mountains under the supervision of Abou Zaïd prior to their release in August 2003.)
We have photographic evidence of Bilal traveling to Chad (with El Para) in February 2004.
On 19th March 2004, AFP, relying on the information of an unnamed 'African diplomat in Bamako', reported him as having been killed in Chad some ten days earlier. That information was incorrect.
In July 2004, he was identified by the French photo-journalist Patrick Forestier (Paris Match) as having being captured in Chad and being in the hands of the rebel Chad MDJT.
At around that time, he was reported as having been handed over to the Libyans. We believe that he may have been handed over with El Para, who was reported as having been returned (through Libya's good offices) to the Algerian authorities in October 2004.
While El Para, who was a DRS agent, subsequently received a court sentence in Algeria in absentia, nothing more was heard of Bilal.
We believed that Bilal was 'recycled' by the DRS into Mauritania at some time in 2005 or 2006. The Mauritanians believe that he was involved in the Lemgheity garrison attack in July 2005, but we believe that they are mistaken in that, and that the Lemgheity attack was associated with an internal revolt by Mauritania's Les Cavaliers du Changement."

Cet autre article de Keenan le 2 août. Il doit avoir appris beaucoupdepuis lors, mais pas accessible si on est pas abonné (dans les 10.000 livres sterling par an).Ce vieil professeur connaît son affaire.

http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/786/France_s_military_intervention_in_the_Sahel/

Anonyme a dit…

http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/787/UPDATE_France_s_military_intervention_in_the_Sahel/

http://www.menas.co.uk/algeria_focus/news/article/786/France_s_military_intervention_in_the_Sahel/

Anonyme a dit…

Allah yarhmou. Beaucoup de gens croient qu'AQMI est seulement dans le business du kidnapping et du trafic. ce qui est contredit par l'attaque de la garnison de Nema. C'est la preuve qu'ils ont quand même un autre objectif: leur cause. C'est la guerre et il faut qu'azzizzo retrousse ses manches et tape fort.

====

Après avoir libéré deux Occidentaux contre une rançon

Aqmi exécute son otage algérien
Le Temps d’Algérie

mercredi 25 août 2010

Aux yeux des intégristes islamistes d’Al Qaïda au Maghreb islamique, la vie d’un otage algérien, quand bien même fut-il de confession musulmane, n’a aucun poids devant celle des otages occidentaux. Qui vaut des millions d’euros.

Les membres de sa famille s’y attendaient : Ouaghi Bada, le guide targui enlevé lors de l’attaque d’une patrouille de la Gendarmerie nationale à Tinzaouatine, a finalement été exécuté par ses ravisseurs. Bada aurait été mis à mort par ses ravisseurs, lundi ou mardi, et la nouvelle de son exécution a été confirmée par des membres de sa tribu à Kidal, au nord du Mali.

Des notables de la ville malienne expliquent que le groupe terroriste qui détenait le guide targui a procédé à l’exécution du guide en réaction à l’éventualité d’une attaque que l’ANP projetait de lancer contre Aqmi. Les sources citées par l’Agence France Presse (AFP) qui a rapporté l’information présentent la victime comme un douanier retraité, ce qui n’est pas le cas.

Cet ancien fonctionnaire, âgé de 59 ans et père de 9 enfants, a pris sa retraite pour se reconvertir en guide dans une région qu’il connaissait comme sa poche. Son frère Khabou, également guide, nous a fait savoir, il y a moins d’une semaine, qu’il était sans nouvelle de son frère aîné.

Hadj Touha, vice-président de l’APC de Tinzaouatine, apparenté à la famille Ouaghi, avait indiqué de son côté que les nomades membres de leur tribu se trouvant de l’autre côté de la frontière se refusent à communiquer la moindre information aux autorités algériennes de peur de subir des représailles.

Les bandes d’Aqmi, disait-il, auraient droit de vie et de mort sur les populations de la région qu’elles terrorisent. « L’Etat malien est faible, alors ils font ce qu’ils veulent », avait-il précisé. Hier, nous n’avons pu joindre aucun de nos contacts à Tinzaouatine.

L’exécution de Ouaghi Bada, après un mois et demi de captivité, était prévisible. L’homme ne pouvait constituer une monnaie d’échange ni pour sa famille, très pauvre pour payer une rançon, ni pour l’Etat algérien, qui mène une guerre impitoyable contre les groupes terroristes islamistes. Blessé lors de sa capture, Bada est devenu encombrant pour ses ravisseurs qui, de toute évidence, ont préféré le liquider. On ne sait cependant si le guide a été abattu juste après son enlèvement après avoir été condamné à mort dans une parodie de justice propre aux groupes djihadistes ou entre lundi et mardi dernier comme le rapporte l’agence française de presse.

Quoi qu’il en soit, aux yeux d’Aqmi - mais aussi de la communauté internationale - la vie d’un otage algérien n’est d’aucune valeur comparée à celle d’un otage occidental qui vaut, elle, des millions d’euros et une entorse au droit international.

Aucune ONG, aucun gouvernement, aucun média n’a en effet pris la défense de Ouaghi Bada. Après tout, ce n’est qu’un Targui, musulman de surcroît, dont la mort n’a aucune incidence sur le cours de la vie… en Occident.

Anonyme a dit…

La tentative contre la caserne militaire de Nema est un indication de plus qu'il faut etre prudent dans cette lutte contre le terrorisme. Le volet militaire doit certes rester sur la table mais d'autres solutions doivent etre privilegie'es. On doit trouver des solutions Mauritaniennes aux problemes...Mauritaniens. On ne doit laisser personne nous imposer quoi que ce soit. C'EST BIEN LA SURVIE DE NOTRE PAYS QUI EST EN JEUX. Les Algeriens ont utilise' la methode forte. Apres quelques milliers de tue's, le probleme reste entier.Je pense qu'il serait preferable d'abandonner les mots lutte contre AQMI ou lutte contre le terrorisme au profit de COMBAT POUR LA PAIX ET LA SECURITE' EN MAURITANIE. Pour gagner ledit combat, je pense qu'on doit se regarder dans les yeux pour se dire la verite'. Nous avons certes des terroristes exporte's par l'Algerie mais je tends a' croire l'implication de nos propres enfants est beaucoup plus grande qu'on ne la pense. CHERCHONS DES SOLUTIONS!! ELOIGNONS-NOUS DES EMOTIONS ET EVITONS LA FUITE EN AVANT!!!!

Anonyme a dit…

Edito d'Adam Thiam. Fait peur. A-
====

Analyse : Vaincre Al Qaeda

26/08/2010

L’attentat-suicide déjoué hier en Mauritanie confirme deux choses : la première est qu’Al Qaeda cherche toujours à répondre coup pour coup. La seconde est que le pays d’Abdel Aziz fait encore plus partie, en même temps que l’Algérie, des cibles de la nébuleuse depuis le raid du 22 juillet dernier. Il est vrai que Nouakchott était visé depuis l’ère Ould Taya, ce qui explique l’attentat meurtrier de Lemgheyti en 2005, selon les propos, en son temps, de Belmokhtar lui-même dans le journal du Gspc. C’est dire que ce ne sera plus de la tarte pour Nouakchott qui n’a ni les moyens de ses ambitions, ni dorénavant la réputation de rigueur qui lui était faite avant « l’extradition » d’Oumar Sahraoui.
Car l’organisation de Droukdel et les mujahidine, en général, sont patients et perspicaces. Ils savent qu’ils ont besoin de réussir juste une fois, comme s’en consolait l’IRA que Tatcher moqua après être sortie miraculeusement indemne d’un des nombreux actes de sabotages de la rébellion irlandaise. L’Algérie, en tout cas, connaît la résilience de ces salafistes. En effet, si en vingt ans, il aura tout essayé, du bâton à la carotte et que le pire est bien derrière lui, le pays de Bouteflika enregistre annuellement une bonne quinzaine de coups plus ou moins meurtriers.
Plus globalement, l’Irak et l’Afghanistan où tous les arsenaux sont déployés, démontrent, si besoin est, qu’Al Qaeda plie plus qu’elle rompt. Armements de dernière génération, quadrillage sécuritaire, systèmes d’intelligence sophistiqués systèmes de renseignement, budgets pharaoniques : rien n’y fait, les hommes de Ben Laden sont encore là, Ben Laden lui-même est peut-être là, les messages sortent des caches afghanes ou pakistanaises pour Al Jazzira. Pire, les troupes de l’Otan ont déjà franchi la barre psychologique et symbolique des deux mille morts. Pendant ce temps, les sources de financement des soldats de Dieu tarissent, certes, grâce à une police plus rigoureuse des transactions bancaires, mais la jihad, non seulement réussit à délocaliser mais à fédérer.

Anonyme a dit…

Suite - Adam Thiam. A-
===

En Somalie, elle s’est renforcée au point de devenir le seul vrai déterminant local de la paix. Au Yémen, elle reprend du poil de la bête. Au Sahel, elle prête son prestige à un groupuscule jusqu’alors aux abois mais qui aligne les hauts faits. Invaincue donc, Al Qaeda, l’est en dépit des pertes sévères qui lui sont infligées ça et là. Pourtant, si elle est invaincue, la nébuleuse n’est pas invincible. Mais ce ne sont ni les drones ni les frappes furtives qui en viendront à bout. Son salut étant dans le mouvement, la discrétion et l’acceptation de la mort. Elle le sait et elle exploite la recette. Les menaces dents serrées de Georges Bush n’y ont rien changé, pas plus que le discours conciliant d’Obama.
Et s’ils lui permettent de faire amende honorable, les propos guerriers de Nicolas Sarkozy depuis hier, ne modifieront pas fondamentalement la donne. Parce que le président français ne peut plus s’opposer à la négociation par un pays occidental dont un ressortissant est détenu comme otage. Ensuite parce que tant que les pays sahélo-sahariens, en synergie plutôt qu’en solo, ne mesurent pas eux-mêmes la gravité du péril salafiste pour eux-mêmes d’abord et pour les autres ensuite, il n’y aura pas de réponse durable et efficace contre cet ennemi qui n’est pas l’ennemi de tout le monde.
Déverser des tonnes d’armes ne suffira pas. Les communautés, et le plus souvent des communautés pauvres, doivent être de la partie. Al Qaeda s’implantant que par la stratégie de la proximité, elle ne peut être défaite que par la même méthode. Or pour l’instant et pour ces communautés démunies que même une petite rage de dent peut tuer, la providence c’est plus Belmokhtar et Abuzeid que Bamako, Nouakchott, Niamey ou Alger.
Flintlock est donc utile mais pas sans une petite ration de semoule pour les hôtes des Emirs qui ne se laisseront pas ôter le pain de la bouche, sans contrepartie. Tamanrasset, à cet égard, peut bien être le tombeau du salafisme mais si et seulement si, à l’approche militariste, les détenteurs d’enjeu -Etats de l’espace et communauté internationale- jouent franc jeu et libèrent les moyens pour ce qui ressemblera, à tous points, à un Marshall de la sécurité de la région troublée. Car c’est aussi de là que partira la sécurité globale.
Adam Thiam

Anonyme a dit…

Ken
Avec aqmi il n'ya pas beaucoup de choix: écraser ou s'écraser. Il est difficile d'imaginer que les mauritaniens avec ou sans aziz vont s'écraser devant une bande de barbares sans religion et sans avenir.Mais il faut reconnaitre qu'a quelque chose malheur est bon.Cette bande sahelo sahelienne a toujours ete oubliée par tout les gouvernements, ses populations sont les plus pauvres les moins éduquées et ne vivaient que de trafics .L'arrivée d'aqmi+cocaine a au moins le "mérite" de mettre cette zone sur la scène internationale...

Anonyme a dit…

Bravo ala hatha Kantaki. Vive la Mauritanie et j'ajoute Vive la France. Il n y a pas d'autre solution que de s'allier avec le diable. Tiens bon la rampe azzizzo. Je te soutiens dans cette epreuve, car il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées. Purquoi on nous frappe dessus? Ella hakatha!.

A-


====

Aqmi: La cohésion nationale est plus que jamais nécessaire.


La douloureuse nouvelle nous apprend il y a quelques instants que l’un de nos compatriotes vient de succomber à ses blessures, suite à l’attentat piégé exécuté par un kamikaze Aqmi aux portes de l’une de nos casernes militaires située à Nema dans la partie orientale du pays.

Ce soldat a donné courageusement sa vie pour protéger ses camarades. La voiture piégée était armée pour réaliser un massacre spectaculaire, comme à Tourine dans le Nord Est de la Mauritanie, il y a de cela deux ans. La mort de ce soldat nous interpelle tous. Elle nous confirme que nous avons encore beaucoup à faire pour lutter contre cette nébuleuse criminelle qui n’épargne rien sur son passage sur toute la surface du globe.

Aqmi ne nous en veut pas seulement pour nous être alliés au satan occidental, « source de tous les maux et de tous les malheurs pour les musulmans » ou pour avoir mené une action militaire au nord du Mali voisin. Moins encore pour être dirigés par Ould Abdel Aziz, jugé hostile au terrorisme comme il l’a affirmé haut et fort il y a quelques jours.



Aqmi, en nous attaquant continue sa campagne médiatique de terreur, indispensables aux fins de perpétuer la logique de la mort, logique qui lui permet de terroriser les petits pays et les populations innocentes.

Ainsi, Aqmi tente de démentir les affirmations officielles mauritaniennes tenant l’hypothèse d’un contrôle strict de nos frontières et d’une sécurisation systématique de nos sites militaires et civils. Aqmi veut ainsi désolidariser les populations des autorités en les engageant à bien retenir que le pouvoir ne peut rien faire pour les protéger et que Aqmi continue à détenir l’initiative de l’action où et quand Aqmi veut agir.

Une telle situation est grave. En tentant de décrédibiliser le pouvoir, l’objectif est double. Isoler ce dernier et rendre les intrusions plus faciles, en recrutant massivement parmi les habitants des villes éloignées. Dans un tel contexte, il apparaît urgent pour tous les partis politiques et pour tous les acteurs nationaux de jouer la solidarité et faire en sorte que les mauritaniens constituent un front uni face à Aqmi.

En effet, pour des raisons géostratégiques, la Mauritanie apparaît comme lé véritable maillon faible de la chaîne. Et il n’est pas exclu que certains pays lui facilitent la tache pour éloigner l’insécurité de leurs propres sites et surtout pour déstabiliser la Mauritanie pour diverses raisons historiques en liaison avec des calculs pernicieux tant économiques que politiques.

Si les mauritaniens savent rester cohérents avec eux-mêmes et déceler les périls d’où qu’ils viennent, le contexte de ce mois d’août 2010 ne facilite pas les choses pour le pouvoir seul. Les inondations et leurs conséquences occupent le gouvernement. La crise économique mondiale nous touche de plein fouet et a des répercussions très fortes sur les prix et le pouvoir d’achat des citoyens…

Nul doute que le pouvoir saura faire le pas nécessaire pour prendre en compte es exigences de solidarité et travailler la main dans la main avec le camp opposé pour couper l’herbe sous les pieds de tous les agents déstabilisateurs externes et internes.

Vive la Mauritanie unie et prospère.