lundi 2 août 2010

Treize ans avant la Révolution française de 1789, l’Almaami Abdoul Kader Kane avait déjà interdit la traite négrière dans son pays

Plus de 250 ans après sa mort, la vie d’Abdoul Kader Kane qui a été désigné par ses pairs intellectuels Torobbe comme premier Almaami du Fouta-Toro (regroupant le nord du Sénégal et le sud de la Mauritanie) après leur victoire contre le pouvoir Denyanké qui a régné sur le Fouta-Toro de 1512 1776 suscite de plus en plus d’intérêts chez les chercheurs africains.

Dans son dernier livre intitulé "Lumières noires de l’humanité : inventeurs, héros, artistes et sportifs", le Dr Oumar Dioume de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (I.f.a.n.) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar lève un coin du voile sur la vie de l’Almaami Abdel Kader Kane.

De ce chef politique et religieux qui dirigea le Fouta-Toro de 1776 à 1806 ou 1807, on retiendra qu’il a été celui qui a interdit la traite négrière et donna l’indépendance nationale au Fouta-Toro. Le Dr Oumar Dioume nous apprend qu’Almaami Abdoul Kader Kane, au non des principes de la défense des droits de ses mandants, a, treize ans avant la Révolution française de 1789, interdit la traite négrière dans son pays.

Avec cette interdiction de la traite négrière, l’Almaami Abdoul Kader Kane emboita ainsi le pas aux Quackers (secte chrétienne) de Philadelphie qui étaient les seuls dans le monde à avoir aboli l’esclavage aux Etats-Unis d’Amérique en 1776.

D’ailleurs, ce caractère révolutionnaire de la lutte d’Almaamy Abdoul Kader Kane contre la traite négrière est corroboré par le Professeur Oumar Kane dans son livre de référence "La première hégémonie peuhle, Le Fouta Toro de Koly Tengella à Almaamy Abdoul, 1512 à 1806".

Dans le même ordre d’idées, dans son récit intitulé "Observations sur la traite des nègres, avec une description de quelques parties de la côte de Guinée, durant un voyage fait en 1787 et 1788 avec le docteur A. Sparganier et le capitaine Arrhenius", le suédois Carl Bernard Wadstrom confirme cette particularité.

"La conduite du roi actuel d’Almaamy (autrefois grand marabout) est plus intéressante pour l’humanité et prouve la fermeté du caractère mâle des Nègres lorsqu’ils ont acquis quelques lumières. Comme son esprit a été plus cultivé dans sa jeunesse que celui des autres princes noirs, il s’est rendu tout à fait indépendant des Blancs...
...Il a non seulement défendu la traite des esclaves dans ses Etats, mais (en 1787) il n’a pas même voulu permettre aux Français de faire passer par ses Etats les captifs de Gallam. Il rachète ses propres sujets lorsqu’ils ont été pris par les Maures, et il les encourage à élever des troupeaux, à cultiver la terre et à exercer leur industrie de toutes les manières", avait écrit Carl Bernard Wadstrom.

Les faits sont là et les témoignages sur l’action de l’Almaamy Abdel Kader Kane d’abolir la traite négrière sont nombreux. Cet homme qui "a porté sur le trône plus de lumière que ses prédécesseurs" a tenu tête face au colonialisme français qui "a excité contre lui les Maures qui l’ont attaqués et qu’il a vaincus" reste aux yeux de Pruneau de Pommegorge, ancien membre du Conseil du Sénégal, celui qui "a défendu dans tout son pays les pillages, ni de faire aucun captif ; et, enfin par d’autres moyens politiques (et au fonds très humains) il est parvenu à repeupler son vaste royaume, à y attirer des peuples qui y trouvent leur sûreté.(…).ainsi voilà un homme d’une contrée presque sauvage, qui donne une leçon d’humanité à d’autres peuples policés, en défendant dans tous ses Etats la captivité et les vexations".

L’Almaamy Abdoul Kader Kane va plus loin dans sa lutte contre la traite négrière en attaquant les royaumes négriers voisins comme ceux du Cayor et du Walo. Mais, il sera vaincu en 1790 à la bataille de Boungowi par le Damel Amari N’Goné N’Della Coumba aidé par le double jeu du Brack du Walo et la complicité du comptoir négrier de Saint-Louis qui a fourni à crédit des fusils au Damel moyennant le remboursement en esclaves en contrepartie.



Fait prisonnier par le Damel, l’Almaamy Abdoul Kader Kane n’a jamais renié ses convictions à savoir combattre la traite négrière et donner au Fouta Toro son indépendance. Son almaamyat a marqué le 18ième siècle. Ainsi, aucun des Almaamis qui l’ont succédé n’a remis en cause l’interdiction de la Traite négrière qu’il a décrétée en 1776.

Même si, le mode de dévolution du pouvoir à l’Almaami Abdoul Kader Kane et l’abolition de la traite négrière par l’Almaamyat du Fouta-Toro sont une contribution inestimable, il n’en demeure pas moins que cette contribution soit méconnue à la cause de la défense des Droits de l’Homme et notamment en Mauritanie.

Babacar Baye NDIAYE

rimartculture.over-blog.net

14 commentaires:

maatala a dit…

salam

Bien le bonsoir chez vous

maatala

maatala a dit…

salam

je salue le retour de nos vieux compagnons: KBG et Couly.

Bienvenus à la casa dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salut le cuisto national !

maatala a dit…

salam

Une pensée à notre ami Yanis

maatala

maatala a dit…

Salam

Salut mon ami

maatala

Anonyme a dit…

une pensée à B.L

Anonyme a dit…

Maata:

Je suis entrain de rire parce que tu m'envoies mille insultes pour me dire MARHABA! It's ok, I can take it because you just don't know any better.
Sur un tout autre plan, j'aimerais savoir ce que la tortue fache'e a dit aux Aiounoises et aux Aiounois a' propos de leurs marmites familiales qui sont toujours vides!

P.S.

Vous remplacerez "torture fachee" avec le president Abdel Aziz par respect pour ma soeur Tekeyber.

Anonyme a dit…

Merci Maata pour les mots de bienvenue , je tiens toutefois à réaffirmer que je suis définitivement et irrévocablement hors de toute cyberactivité significative.
Pour raison de santé je me suis trouvé d'autres centres d'intérêt moins accaparants et plus reposants.
Je continuerai à lire assidûment mon blog préféré Canalh.Sans plus.
Merci à tous ce fut un réel plaisir de vous avoir connu.

KBG

Anonyme a dit…

Lire:

Merci Maata pour les mots de bienvenue , je tiens toutefois à réaffirmer que je suis **DEPUIS PLUS DE 7 MOIS définitivement et irrévocablement hors de toute cyberactivité significative.....
KBG

Bebe BA a dit…

La honte!!!
Quelqu'un connaît les proçèdures pour changer de nationalité????


Un ministre mauritanien prié de quitter son hôtel à Shanghai, Ould Azizi paie cash

La Mauritanie participe à l’Exposition Universelle de Shanghai 2010-CHINA. Mais le moins que l’on puisse dire est que cette participation mauritanienne a été un véritable flop. Pourtant, la République populaire de Chine a alloué un budget total de 1 250 000 dollars, dont 210 000 pour le coût du stand, au gouvernement mauritanien afin de lui alléger les charges de la participation de la Mauritanie à ce grand rendez-vous planétaire à Shanghai. Le 18 juillet dernier au soir, c'est-à-dire quelques heures avant l’ouverture de la journée de la Mauritanie à cette Exposition internationale, le ministre du Commerce, de l’artisanat et du tourisme, Bamba Ould Dermane et sa délégation ont été renvoyés de leur hôtel de Shanghai pour n’être « pas en mesure de déposer une caution de 20% du montant des frais de leur séjour ». Cette délégation comprend d’éminentes personnalités de la République : Hbibi Ould Ham, commissaire chargé de la Promotion des Investissements, Mouhamedou Michel, conseiller économique du Président de la République, Mohamed Ould Bahiya, directeur général de la Société Nationale des Hydrocarbures, Taki Ould Sidi, président du groupe d’amitié Mauritanie-Chine, Khadijetou Mint Doua, directrice générale de l’Office Mauritanien du Tourisme et Ahmed Baba Ould Azizi, président du patronat mauritanien. Ce dernier s’est trouvé contraint de payer pour tout le monde évitant ainsi à un ministre de la République et à sa délégation d’accompagnement cette situation pour le moins inconfortable. Malgré plusieurs tentatives, « Mauritanie24 » n’a pas pu contacter le commissaire général de la Mauritanie pour l’Exposition Universelle de Shanghai, Oumar Ould Abidine Sidi, pour prendre sa version des faits.
Rappelons enfin que Le ministre Bamba Ould Dermane est à son deuxième séjour en Chine pour cette même Expo de Shanghai. Déjà, le 28 mai 2010, il a fait le voyage de la capitale économique de Chine pour « superviser le 31 mai l'ouverture du pavillon mauritanien à l'exposition internationale de Shanghai 2010. Le ministre était accompagné au cours de ce voyage par une importante délégation de son département » comprenant entre autres, son secrétaire particulier, qui est resté, « en mission » à Shanghai, jusqu’à la clôture de l’Expo, prévue pour le 31 octobre prochain. Et n’en parlons surtout pas de la liste des participants mauritaniens à ce pavillon. Même l’ancien SG de ce ministère, à la retraite depuis plusieurs années, Wane Sada, fait partie de la délégation mauritanienne. Entre les deux visites du ministre Ould Dermane à Shanghai, en moins de quarante-cinq jours, l’actuel secrétaire général du ministère du commerce, de l’artisanat et du tourisme, M. Dane Ould Ethmane a entrepris, lui aussi, le 18 juin 2010, une « visite de travail » au Pavillon de la Mauritanie à l’Exposition Universelle de Shanghai 2010 en Chine…
Mauritanie24

Bebe BA a dit…

excusez la répetition!!

Anonyme a dit…

bebe tu peux supprimer toi-même en cliquant sur la petite corbeille en bas de chaque commentaire à côté de la date et l'heure c d'ailleurs l'avantage d'écrire en bleu

Anonyme a dit…

Salam

lu pour vous sur kassataya.com un étudiant mauritanien tué dans una ccident de voiture

Anonyme a dit…

(Kassataya le 03/08/2010). La rédaction de Kassataya a eu confirmation du grave accident de la circulation impliquant des ressortissants mauritaniens dans la région de Toulouse hier matin. Malheureusement il est à déplorer le décès d'un étudiant mauritanien, Mohamed Salah Abeïd.



Il était aux environs de 6 H 00 du matin sur la RD 813 au lieu dit Boudou quand le Renault Espace transportant à son bord 5 passagers, 4 mauritaniens et 1 algérien ( le conducteur de la voiture), a heurté la barrière de sécurité, est passé par dessus cette dernière et a dévalé une pente avant de s'immobiliser dans le jardin d'un particulier.

Mohamed Salah Abeïd fut éjecté de la voiture. La gendarmerie de Moissac, jointe par téléphone, a confirmé le décès du jeune mauritanien Mohamed Salah Abeïd. Ce dernier a succombé à ses blessures dans l'après midi au CHU Purpan de Toulouse.

Les circonstances de l'accident mortel sont encore floues. Mais la gendarmerie de Moissac, jointe par Kassataya, a confirmé qu'il ne s'agissait ni d'un problème de drogue, ni d'un problème d'alcoolémie.

«Ils ont loupé le virage. A cet endroit la route est particulèrement dangereuse. Nous avons retrouvé la voiture sur le toit. Les passagers moins blessés aidaient les autres à sortir. Ils étaient en état de choc. » a expliqué la Gendarmerie de Moissac.

Selon les renseignements pris par Kassataya il s'agissait d'étudiants de Clermont Ferrand et de Rouen partis ramasser, comme travailleurs saisonniers, des melons dans la région de Toulouse.

Kassataya poursuit ses investigations et est en contact avec l'hopital. De plus amples imformations vous seront communiquées dans la journée.



Mariem mint DERWICH