mardi 26 octobre 2010

Interview : Biram Ould Dah Ould Abeid sur boolumbal.org

Si détermination et conviction avaient un visage, peut-être serait-ce celui de Biram Ould Dah Ould Abeid. Epris de justice et de paix, l’homme symbolise aujourd’hui, avec l’IRA, le renouveau de la lutte en faveur des droits de l’Homme en Mauritanie et de ceux des Haratins en particulier. Rencontre avec un humaniste habité et engagé. C’est à l’occasion d’assemblée générale d’ IRA France à paris que Boolumbal.org a eu le plaisir de rencontrer Monsieur Biram Ould Dah Ould Abeid.



Boolumbal.org : Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

b[Biram Ould Dah Oild Abeid (BDA) :]b Je suis Biram ould Dah ould ABEID, appartenant à la communauté que les groupes dominants en Mauritanie ont appelée depuis toujours, Hratin ou Abid, c'est-à-dire anciens esclaves et esclaves des Maures de Mauritanie. Je suis un militant universaliste et généraliste des droits de l’Homme et mon action s’inscrit dans un engagement radical et irréversible visant la déconstruction et la refonte des systèmes social et étatique en Mauritanie ; systèmes basés sur les racismes domestique et d’Etat, l’esclavage, le mode de vie et de pensées esclavagistes, la mauvaise gouvernance économique, politique et religieuse, etc.

2. Boolumbal.org : Quelle est ou quelles sont vos fonctions actuelles ?

BDA: Je suis le président d’IRA-Mauritanie ou Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie, une organisation encore interdite, car privée d’existence légale par le pouvoir mauritanien. La création de IRA fut une réaction contre l’attitude de l’armée, de la classe politique et du clergé, bref de l’Etat et des groupes dominants arabo-berbères ; attitude qui a consisté à refuser ou à contourner par d’autres subterfuges, les résolutions et lois entérinées ou édictées sous le régime de transition de 2005-2007 ou sous le gouvernement issu des élections de 2O07 et qui étaient censés traiter, réprimer et réparer, les passifs et actifs lourds dus au racisme et à l’esclavage. C’est le refus de la vérité, la justice, la réparation et la mémoire sur les tueries, déportations, radiations et expropriations des noirs de Mauritanie et le blocage systématique de l’application de la loi criminalisant
l’esclavage et les pratiques esclavagistes, la légalisation de l’esclavage agricole frappant les masses paysannes Hratin et le renforcement de la politique de ghettoïsation de ces populations serviles, stigmatisées, pauvres et paupérisées ; un état des lieux constituant autant de signes clairs que la classe dominante, l’administration et la justice, demeurent réfractaires à toute notion d’équité, de sanction, et que le racisme et l’esclavage restent à la base des pratiques sociales, administratives et judiciaires. D’où l’insurrection morale et intellectuelle de groupes de jeunes qui créèrent IRA contre la duplicité et l’immobilisme de l’Etat mauritanien, l’aveuglement et l’arrogance des groupes dominants, l’essoufflement et parfois le déviationnisme des formations civiles et politiques qui avaient pris en charge de militer pour ces causes jusqu’à ce stade.

3. Boolumbal.org : On connaît votre engagement en faveur de la défense des Droits de l’Homme. Pouvez-vous nous expliquer comment vous en êtes venu à porter cette cause ?

BDA: C’est un long processus qui commence par mon vécu en tant que mauritanien issu de la communauté Hratin. Ce processus qui n’a pas encore atteint son achèvement, est loin aussi d’être indépendant de ma formation idéologique et intellectuelle et à l’éducation que mon père et ma mère (que la terre leurs soit légère) avaient tenu à me donner. En fin, je ne suis pas le seul parmi les Hratin en particulier, et les mauritaniens en général, qui ont opté pour cet engagement et, de surcroît, je ne suis pas le premier.

4. Boolumbal.org : Est-ce que votre histoire personnelle a joué un rôle dans cet engagement ?

BDA : Bien sur que ma naissance, ma filiation, mon milieu d’origine, les relations de ma famille, de mes semblables avec les autres communautés, avec les représentants de l’Etat ou l’Etat lui-même ; et plus tard ma vie de lycéen ou de jeune employé de la fonction publique, des tribunaux, bref mes démêlées personnelles avec le système de discrimination et de stigmatisation contre les Noirs et les Hratin, une ségrégation qui structure la société et l’Etat mauritaniens ; tout ceci a joué un rôle fondamental dans mon engagement; mais ce paramètre est bien sûr doublé d’autres, dont, l’éducation dans la fierté, le soutien quel que soit son prix aux plus humbles, et le goût modeste pour les biens et honneurs sur terres, certaines lignes d’une éducation que m’ont donnée mes parents, mes frères et sœurs.

5. Boolumbal.org : Quelles sont les problèmes auxquels vous avez été et continuez d’être confronté dans votre combat ?

BDA: Le plus grand problème auquel je suis confronté dans ce combat c’est l’ignorance qui caractérise certains de mes compatriotes ou plutôt ceux qui se targuent d’être instruits et avertis parmi nous ; cette race de personnes officiels et officieux à qui est dévolue la mission de nous porter la contradiction, ces gens sont censés pouvoir le faire, non sans dignité, mais, hélas, ils sont toujours enlisés dans le piège de leurs mobiles bas et mesquins, ils ne se comportent avec aucune marque de respectabilité, ni d’honneur dans le débat et versent dans la facilité du faux, de l’usage du faux et dans l’ignorance. De ce fait, pour nous contrer dans les médias, certains n’hésitent à nous vilipender pour avoir, selon eux, déroger à l’exemple de Nelson Mandela, qui (toujours selon eux) a mené jusqu’au bout une lutte non-violente contre le système de l’Apartheid. Mais bien que nous ne soyons pas adeptes de la violence -violence qui reste jusqu’à l’heure où je parle, l’apanage de l’Etat et les groupes dominants- nous voudrions leur rappeler ce qu’ils ignorent de l’Histoire récente et élémentaire : Nelson Mandela a justement passé un peu moins de trois décennies en prison parce qu’il a précisément refusé de renoncer à la violence pour combattre le racisme en Afrique du Sud. Ensuite, il est beaucoup plus utile et crédible pour nos détracteurs de savoir un fait indiscutable dans les relations internationales- c’est que les Etats-Unis et Israël ne sont pas signataires des statuts de Rome qui fondent la CPI(Cours Pénale Internationale) et qu’il est de notoriété publique que ces deux Etats sont les plus farouches détracteurs de la CPI, donc en aucun cas ils ne peuvent être à l’origine des poursuites contre Omar El Béchir, le dictateur soudanais ; et que le Nassériste Egyptien, Ahmed Faegh, qui bénéficie d’audience en Mauritanie, surtout au sein des milieux arabophones chauvins et Islamistes obscurantistes, est exactement l’artisan de ces poursuites lorsque Faegh a dirigé le groupe de travail du Haut Commissariat des Nations Unies au Darfour. Il y a aussi lieu de savoir que ces écrivains et prêcheurs qui prétendent défendre l’Islam contre un péril nommé IRA, notamment par leur ignorance des textes sacrés, préceptes et histoire de l’Islam, par exemple, la citation du khalif Omar : « pourquoi réduisez-vous les gens à l’esclavage alors que leurs mamans les ont mis au monde, libres ». Cette citation, pour quelqu’un qui connaît l’Histoire de l’Islam ne concerne pas les esclaves mais les hommes libres dans une société ou l’esclavage est encore une donne réelle et acceptée. Parce que précisément, le Khalif Omar radiya Allahou anhou, s’adressait par
ces propos à son gouverneur en Egypte, Amr Ibnou Al As, et Mohamed, le fils de ce dernier, deux hommes contre qui un égyptien autochtone s’est plein au Khalif au sujet d’une affaire d’abus de pouvoir dont il fut l’objet. C’est là un incident normalement bien connu par quiconque prétend avoir une culture en la matière. Donc, ici, le terme né libre, dans l’entendement du khalif, ne concerne pas les esclaves, qui existaient à l’époque dans cette société, mais concernait exclusivement les hommes libres, libres par opposition aux esclaves de l’époque. Je pourrai continuer à donner des exemples et preuves à l’appui sur les limites et les légèretés morales, intellectuelles et scientifiques des porte-parole officiels et officieux de ceux qui nous dirigent. Il y en a tellement, en fait. C’est exactement là l’image sur laquelle ils s’arc-boutent et qui m’écœure le plus dans nos polémiques avec eux. C’est absurde de n’avoir en face de soi qu’un concurrent déloyal. C’est aberrant d’être l’interlocuteur d’une élite n’obéissant à aucune règle de jeux morale ou intellectuelle, une élite qui s’éloigne à grands pas de tout principe. Elle n’accorde dans ses approches de contact aucune valeur d’honnêteté, de franchise, de désintéressement et de sacrifice. C’est une vraie peine. Car ces gens sont pour nous aussi pitoyables et aliénées que les victimes des phénomènes que nous dénonçons. Ce sont eux aussi des victimes du système.

6. Boolumbal.org : Quelles sont vos revendications personnelles et celles des structures dans lesquelles vous êtes engagé ?

BDA: Contrairement aux années qui ont suivi mon adolescence, je n’ai plus d’aspiration à occuper des charges ou fonctions dans les sphères de décision ou de gestion de l’Etat. Mon action et mon engagement se résumeraient en conséquence, à ma contribution, au grand jour et de manière frontale à la lutte contre le système qui opprime la majorité de mon peuple par l’esclavage, le racisme et la mal-gouvernance en tout genre. Ma vie publique s’arrêtera avec l’abolition et la capitulation, cette fois-ci réelles et totales, des structures, mécanismes, symboles et idéologies d’un système qui ne souscrit pas au postulat universel sur l’équivalence des vies, des sang et des cultures des composantes du peuple ; un système imperméable aux notions d’équité, de justice ou de transparence ; un système qui fonde sa pérennité sur la terreur, la corruption et le faux. Au-delà de ce but ultime de notre action publique, je ne pourrai me représenter une autre destinée ou vocation autre que l’enseignement et la recherche dans les domaines de l’Histoire et de l’anthropologie loin des feux des médias et des méandres de la scène politique. Quant à la seule structure au nom de laquelle je réponds, et qui s’appelle IRA, je ne peux que me répéter. IRA ne vise pas seulement à réformer le système car il est si inique que, pour s’en débarrasser et annihiler ses capacités de reproduction, il faut une rupture et non des réformes. Cette rupture pourrait se faire de deux manières, et il n’y a pas de troisième voie. La première serait une véritable victoire du bien contre le mal, une victoire de tous les camps, une victoire historique pour ce pays : c’est la souscription volontaire de l’élite des groupes dominant à renoncer à leurs privilèges indus, à leur mode de vie illicite accompagnée d’une action au sommet de l’Etat qui prend en charge
l’œuvre de refonte des différents corps civils et militaires sur des bases d’égalité et d’équité réelle, le recentrage et la redistribution des bénéfices matériels et moraux de la richesse et du pouvoir dans le pays ; et bien sur faire la lumière sur les pages sombres de l’histoire passée et présente de notre pays, avec le racisme, l’esclavage et délinquance économique à travers l’application de la justice et la réparation des tors, pour léguer une mémoire édifiante aux générations futures. C’est là la véritable voie de sortie. L’autre, je veux dire la deuxième alternative est inéluctable. A défaut de la première elle sera imparable. C’est la fatalité à laquelle n’ont jamais dérogé les sociétés humaines quand elles sont prises dans le tourbillon des contradictions et l’engrenage du blocage similaires. Cette option malheureuse est l’impasse sur laquelle débouche naturellement le désespoir issu
du mépris, de l’offense, de l’oppression des masses condamnées à supporter leur calvaire. Faute de solutions rapides et multidimensionnelles, et dans un stade de pourrissement très avancé de la situation la déception et le désespoir des masses. D’autant plus lorsque celles-ci se persuadent qu’elles n’avaient plus rien à perdre ici-bas hormis le calvaire terrestre et collectif multiséculaire. Lorsque les populations opprimées seraient arrivées à ce seuil plus rien ne les empêchera à braver les interdits, affronter les dangers et transgresser les symboles sur lesquels se fonde la légitimation de leurs malheurs. Et après c’est le déluge du chaos et de la violence indicible. C’est le cataclysme imparable.

7. Boolumbal.org : La question Hratin étant l’une des grandes raisons de votre engagement, pensez-vous qu’il y ait eu de grandes avancées à son propos ?

BDA : Malgré les efforts et sacrifices que la première génération de militants de la cause hratin a consentis, cette problématique est maintenant plus explosive que jamais. La situation commence présentement à développer des signes symptomatiques des grands orages qui emportent les sociétés et les Etats incapables de discernement dans certaines phases délicates de leurs vies. Nous concernant, cette réalité est due au manque cruel de lucidité d’un système pris en otage par une élite anesthésiée par des privilèges auxquels elle s’accroche cruellement. Les nombreux cas d’esclavages graves et o combien révoltants présentés, restent impunis au grand jour, et les coupables font l’objet de protection et d’égard de la par des tenants des pouvoirs temporel et spirituel. Hélas, tout dans le comportement de ces derniers incite à la rébellion et à la révolte, et pour ne citer que les exemples de l’esclavage domestique.

8. Boolumbal.org : Que pensez-vous de la réaction de certains cadres et intellectuels Haratins et Maures qui se positionnent clairement contre vous comme les directeurs Yarba ould Sghair et Abdel Kader ould Mohamed, le professeur d’université Hamahoulah ould Salem et récemment le président d’un parti du nom de Mahmoudi ould Saïbott, le journaliste Ould Beheite et l’ex officier de l’armée Ely ould Krembole ; L’interprétez-vous comme un désaveu ? Et pourquoi vos sorties sont réservées à d’autres personnes comme Isselmou ould AbdelKader, Maitre Ichidou ou encore les érudits Ould Dedew et Hamden ould Tah ?

BDA : Le désaveu ? Par les ennemis de mon combat juste et légal ? Par les suppôts du système, ses valets et thuriféraires, ces êtres qui survivent de leurs cornemuses au service des régimes ? Non ! Je ne peux pas être désavoué par une société, par des gens dont je récuse les valeurs et je remets en cause les critères et le référentiel. Les critères tout comme leurs mobiles de ceux que vous citez se limitent souvent à leurs aspirations terre à terre, la politique de la marmite, du ventre, du bien être matériel, ou dans les meilleurs des cas, à des positionnements ethniques et sectaires. Contrairement à beaucoup de progressiste qui se sont engagées dans une compétition ouverte avec les élites traditionalistes dominantes sur leur propre terrain de valeurs, un terrain qui s’est avéré glissant pour ceux qui étaient porteurs d’idées et de projets modernistes. Je ne cherche jamais à être accepté par ces gens ni par leur
société ni par logique écervelée. Sachez que moi, je m’inscris sur toute la ligne, sur un registre et une action de sape contre la société dans
ses fondements culturels et idéologiques, scandaleusement réfractaires aux droits inaliénables de la personne humaine et limitent les seuils de la pensée et de l’action auxquels a droit tout citoyen dans un Etat de droit.
Concernant ce sujet, il y a deux catégories de personnes. La première est celles relatives aux personnes que j’attaque habituellement. La seconde catégorie concerne ce à qui je n’accorde aucune importance. Il y en a dont vous avez cité les noms. Il y a beaucoup d’autres que vous avez omis. Tous ces derniers ne méritent pas de susciter mes réactions. Je ne leur ai jamais répondu et je ne le ferai guère. Cela pour des raisons simples : parce que leurs attaques, du fait d’être strictement personnelles, et dans le pur langage dévolu généralement à la race des aboyeurs dans chaque société, n’ont aucune valeur aux yeux de la partie que ces pitoyables personnes font semblant de défendre lorsqu’ils s’en prennent à nous. Ensuite, ces personnes sont en partie victimes du système que nous dénonçons ; et leurs écrits et propos ne pèsent d’aucun poids dans la confrontation des argumentaires, des idées et des valeurs entre le
camp des justes, d’une part, et celui des vrais porte paroles du système idéologique, social et de l’Etat en Mauritanie, d’autre part. Pour être précis on peut citer parmi les porte-parole et idéologues du système Ould Abdelkader, Ould Ichidou, Ould Dedew et Hamden Ould Tah, lesquels font partie des figures les
plus représentatives de ce courant. En un mot, mes réactions, s’il y a lieu de le faire, ce sera par rapport aux idées, mais pas par rapport aux personnes. Ceci étant, en Mauritanie, les groupes dominants arabo-berbères ne se sentent bien représentés que par les érudits et intellectuels de cette deuxième catégorie et leurs semblables, alors qu’ils considèrent les personnalités de la première catégorie, à la rigueur, des clowns.

9. Boolumbal.org: Depuis quelques semaines, une polémique autour du rôle joué par une grande personnalité du mouvement Elhor et coordinateur de APP dans la région du Trarza, à propos de la dernière affaire d’esclavage que votre organisation a exposé à la presse, pouvez vous nous éclairer davantage sur cette affaire ?

BDA : Le récit d’Aichetou et l’épilogue de son calvaire avec ses enfants en tant qu’esclaves par ascendance, ont été largement diffusés par les médias nationaux et internationaux. Je pense qu’une fois de plus, IRA a eu le dessus, et par éclat, sur l’Etat mauritanien, ses pelletons de laudateurs et les professionnels du faux témoignage qui émargent au budget de cet’ État d’une manière directe ou indirecte. Je pourrai vous dire aussi que durant ce voyage en Europe, j’ai tenu à saisir et à prendre à témoins, les organisations et organismes internationaux sur le cas Aichetou, parmi d’autres.
Quand à l’affaire Sidi ould Messoud, c’est une affaire dans l’affaire, un sidi-gate. C’est un antécédent extrêmement grave, dangereux et lourd de conséquences au sein de la mouvance, des personnalités et des activistes qui ont opté depuis toujours pour le sacrifice et la lutte sans merci contre ce cancer dont les victimes martyres jalonnent l’histoire de la communauté hratin éplorée. Sidi est apparemment, non seulement le parent, mais aussi l’ami intime, le compagnon, le confident et le voisin, d’un homme qui a sa merci, des femmes et des enfants qu’il a hérités de ses ascendants, comme esclaves de naissance. Cet homme, Yedali ould Veyjeh, a une réputation de brute et de méchant maître dans sa localité et les localités environnantes. Lorsque Aichetou s’est dérobée, avec l’aide de sa sœur, des militants de IRA et de APP, et est venue chercher de l’aide chez IRA à Nouakchott, nous sommes, comme à l’accoutumée,
venus saisir le gouverneur de Rosso, ce qui a abouti à l’arrestation de Yedali et sa sœur, qui ont avoué aussitôt à la police et confirmé les allégations de Aichetou et sa sœur. Au cours de cette journée, Sidi ould Messoud fut irruption au commissariat et commence à rabrouer Aichetou et ses filles qu’il connaît comme sa main. Il nous dira tous ensemble, et en présence des victimes, que ces dernières sont considérées par Yedali comme ses filles. S’adressant à moi, Sidi dira que notre action est inhumaine parce que visant à mettre en prison des personnes de l’âge de Yedali et de sa sœur. Sidi tentera même, au téléphone, de convaincre Boubacar ould Messaoud (président de SOS.ESCLAVES) du bien fondé de ce qu’il soutien à propos de l’innocence de Yedali. Poussant davantage son plaidoyer, il tenta de faire la jonction entre les deux hommes au téléphone. Mais moins de 48 heures après, et cet activisme effréné pour le
compte des bourreaux de Aichetou et ses enfants, et se jouant de ses camarades de APP, et de l’opinion publique nationale (mais pas locale, car les gens de Rosso sont largement édifiés sur son attitude), Sidi ould Messoud sortira un communiqué, frappé du sigle et de l’entête du parti anti-esclavagiste, par excellence, dans lequel il revendique la paternité de l’assistance et de l’action en faveur de Aichetou, tout en insinuant l’irresponsabilité de IRA et une inimité que cette organisation vouerai au président Messoud ould Boulkheir et à APP. Une manipulation qui, avant lui, n’avait fait pareil esclavagiste. Ce coup de poignard dans le dos, cette stratégie du voleur qui crie au voleur (yasrag me a assaraga wi yeguess me a lgassassa), cette tentative pernicieuse de dresser les alliés d’un même combat, les uns contre les autres, au mépris de la cause, de la morale, de la vérité, pour couvrir une honte, sciemment réalisée,
faute d’avoir le
courage de pouvoir assumer sa position quand le bruit a grandi, cette attitude, ne pourra pas passer. Elle requiert ainsi de notre part, un matraquage de la vérité autant que toutes les autres affaires, elle même revêtant des aspects beaucoup plus ignobles et révulsants.

10. Boolumbal.org: Quelles sont les perspectives qui s’ouvrent devant IRA après la mise en place de ses structures en Europe?

BDA : La mise en place des structures de notre organisation en Europe en général et en France en particulier fait suite à la reconnaissance de IRA comme organisation légale en France et par conséquent dans tout l’espace de l’Union Européenne mais aussi de la part de tous les pays du monde libre. Donc IRA maintenant va bénéficier des subventions et partenariat comme toutes les autres associations françaises, elle disposera d’un espace qui lui est propre au sein de la maison des associations du 20ème arrondissement de Paris. Bref elle s’arrogera tous les droits que lui confère son nouveau statut. Elle peut donc maintenant mener ses activités en toutes légalité.
Cette situation est une preuve de plus pour les organismes et organisations internationales sur la mauvaise fois du gouvernement mauritanien qui ne se départi jamais de l’arbitraire pour museler ceux qui posent sérieusement les vrais problèmes du pays. Les libertés démocratiques dont se targuent les militaires putschistes de Mauritanie sont incapables d’assurer aux citoyens que nous sommes la liberté d’association. Mais la bataille pour la légalisation d’IRA en Mauritanie n’a pas encore commencé. Mais je vous assure que ce combat sera livré et gagné comme première phase du processus de la lutte qui mènera à l’abolition du système politique, économique, social et religieux inégalitaire, corrompu, obscurantiste et réfractaire au droits les plus élémentaires de la personnes humaines.



Merci Monsieur Biram Ould Dah Ould Abeid


Propos recueillis par Abdoulaye SARR dit Demba SARR

70 commentaires:

Anonyme a dit…

En somme si j'ai bien compris, ce qui n'est pas evident pour Monsieur Biram qui estime que les maures beydanes sont bornés, je suis un esclavagite.;; moi qui n'ai jamais eu d'esclaves..
un beydani outré

maatala a dit…

Salam

Le beydani outré a dit:

"moi qui n'ai jamais eu d'esclaves.."

--------------------------------

Tu connaîtras donc ta douleur, car tu seras contraint de travailler pour gagner ta pitance , pendant que d'autres font du gras en exploitant leurs esclaves avec la complicité de l'état et des oulémas esclavagistes et pédophiles.

C'est le système féodalo-esclavagiste qui est borné.

Pour ta gouverne celui se compose de: Beydanes, poulars, soninké, Wolofs et Haratine sic)esclavagistes.

Ferais donc tu parti du système?

Si comme Biram tu es d'accord, avec lui, qu'il y a des esclaves en mauritanie, il faut rejoindre les associations qui luttent contre l'esclavagisme, avant de libérer Gaza.

Je n'ai pas le souvenir que tu fusses outré par le cas de Oumoul Khairy ou Aichetou dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

http://owni.fr/2010/08/06/une-image-pour-la-guerre/

Anonyme a dit…

Hattab et el Para sont libres. Pourquoi pas Semane, Chabarnou et les autres? A-
==
Report du procès de Hattab, d’El-Para ET de Droukdel
La défense demande la présence des ex-“émirs” du GSPC
Par : NEÏLA B.
Lu : (666 fois)

La présidente du tribunal criminel près la cour d’Alger a décidé, hier, le report de l’affaire impliquant 12 terroristes dont Hassan Hattab, Saïfi Amari alias El-Para et Droukdel Abdelmalek à la prochaine session criminelle.

Le motif du report de cette affaire, impliquant les 12 accusés, réside dans “le pourvoi en cassation interjeté par le prévenu Toumi Mohamed contre l’arrêt de la chambre d’accusation qui le renvoie devant les assises d’Alger, et sur lequel la Cour suprême n’a pas encore tranché”. La magistrate a ainsi ordonné le report de l’affaire le temps que la Cour suprême rende son arrêt. Aussi, en l’absence de la défense d’un des accusés arrêté récemment alors qu’il était en état de fuite. La défense des accusés a demandé la présence de Hassan Hattab et d’El-Para “même comme témoins”, selon Me Hassiba Boumerdassi.
La présidente du tribunal criminel, la juge Cheniti Dehbia, a ouvert l’audience par l’appel des accusés présents qui ont décliné leur identité, un accusé le nommé Chemmami Mohamed qui se trouvait en état de fuite, selon le renvoi d’appel, était présent dans le box, il a déclaré à la juge qu’il venait d’être arrêté et qu’il a été informé la veille de l’audience. “Je n’ai pas pu informer mon avocat et je n’ai été ni auditionné ni entendu par la justice”. La juge prend note de sa demande avant que le représentant du ministère public ne fasse remarquer dans son réquisitoire que l’un des accusés présent a fait un pourvoi en cassation et le verdict n’a pas été prononcé et qu’une décision de non-présence n’a pas été lancée à l’encontre de Abderezzak El-Para de demander le report de l’affaire.
La défense ne s’est pas opposée à cette décision mais Me Boumerdassi a insisté sur la présence des principaux accusés dans cette affaire ; Hassan Hattab ex-“émir” du GSPC et El-Para ex-“émir” de la zone est. “Nous savons qu’ils sont libres et sont chez eux, même s’ils avaient bénéficié des mesures de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, nous demandons leur présence même en tant que témoins !” Me Amine Sidhoum est allé dans le même sillage. “Hattab parle dans les colonnes de la presse, il existe donc. Nous voulons qu’il se présente au tribunal pour répondre aux accusations aussi”.

Anonyme a dit…

Caniche aussi? A-

==
Aziz reçoit Ould Ahmed Waghfmardi 26 octobre 2010 / 12 :57

Selon des sources concordantes, le Président Aziz a reçu, ce matin, Yahya Ould Ahmed Waghf, président d’Adil.



Outre Ahmed Ould Daddah, chef de file de l’opposition, Ould Waghf et le président d’El Wiam, Boidjel Ould Houmeid, avaient pris part au débat national sur le terrorisme et l’extrémisme, organisé par les autorités et largement boycotté par les autres partis de l’opposition.

C’est la quatrième rencontre entre l’ancien Premier ministre de Sidi Ould Cheikh Abdellahi et le Président Aziz, depuis son élection.

canalrim.info

Anonyme a dit…

De chez les maliens. Pas lu. Mieux qu'avant. On est entrain de nous ni ... quer et il faut rester solidaire. A-

===
Débat national sur le terrorisme : Mohamed Ould Abdel Aziz remercie ATT



Le Républicain, 27/10/2010

La Mauritanie partage avec des pays de l’espace sahélo-saharien, notamment le Mali, le Niger, l’Algérie et le Maroc un problème récurrent qui préoccupe le monde entier. Le phénomène du terrorisme, s’il n’est pas étranger à l’occident, il semble cependant trouver un terreau fertile dans ces pays africains qui sont devenus un espace de trafic de drogue, d’armes et pire de prise d’otages.

Cette terreur qui crée un vrai problème de sécurité à l’intérieur de nos Etats est attribuée au phénomène salafiste. Mais à qui incombe la responsabilité du développement du terrorisme et de l’extrémisme religieux dans le sahel ? Comment s’implante progressivement le phénomène, comment le circonscrire et y mettre fin ? Le pays de Mohamed Ould Abdel Aziz veut s’attaquer au mal dans ses racines. Le gouvernement mauritanien a ouvert « un débat national sur le terrorisme et l’extrémisme » du 24 au 28 Octobre 2010. Il s’agit d’un débat « sous la supervision de nos illustres Oulémas, nos éminents professeurs et penseurs, dans le but d’une part de clarifier la nature des attaques terroristes répétées contre notre pays depuis cinq ans, et d’autre part, pour que notre société musulmane soucieuse de sa liberté et de sa dignité, soit mieux informée sur les vrais dimensions de ces attaques et les intensions dangereuses de leurs instigateurs », a déclaré le Président Mohamed Ould Abdel Aziz à l’ouverture de ce débat national auquel participent des voisins maliens, des Algériens, des Marocains, des Sénégalais, des Nigériens et des Marocains.

Anonyme a dit…

Suite - se defendre contre la nique programmé depuis les 2002/2003.

===

La Mauritanie est restée jusqu’à une date récente un des pays les plus sûrs et stables et où le citoyen et le visiteur résidaient et se déplaçaient en toute quiétude et sécurité, ne s’attendaient pas à une telle confrontation ouverte avec des groupes armés venant de l’extérieur. Mais au cours des cinq dernières années, « ceux qui prétendent défendre l’islam ont perpétré une série d’attaques barbares contre notre pays, provoquant un grand nombre de victimes ».

Les attentats perpétrés ont tué plusieurs officiers, soldats, civils non armés et quelques innocents ressortissants de pays amis. Tout a commencé le 4 juin 2005, date à laquelle la base de Lemgheyti a été la cible d’une attaque odieuse qui a coûté la vie à quinze soldats, le 24 décembre 2007, quatre touristes français paisibles ont été assassinés près de la ville d’Aleg. Le cycle de la violence a continué jusqu’au 25 août dernier, quand un Kamikaze à bord d’un véhicule a attaqué le commandement militaire de la région militaire à Néma.




Mohamed Ould Abdel Aziz a affirmé la détermination de la Mauritanie, plus que jamais et à tout prix à défendre la stabilité et l’intégrité territoriale. « Dans ce cadre, nous avons transféré le cercle des combats aux fiefs des assaillants, hors de nos frontières pour d’une part les empêcher de mener leurs opérations honteuses dans nos zones peuplées, et d’autre part dans le but de poursuivre nos programmes de développement global dans un climat de sécurité et de quiétude », a-t-il poursuivi. « A cette occasion, je tiens à exprimer à mon frère, le Président Amadou Toumani Touré, au peuple et au gouvernement maliens frères, nos sincères remerciements pour leur collaboration et leur parfaite entente », a souligné le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce débat national vise à établir le dialogue et à informer les citoyens sur « les objectifs réels de ses objectifs criminels armés, les moyens d’intimidation et de désinformation qu’elles utilisent pour aboutir à de tels objectifs », selon le chef de l’Etat mauritanien.

Qualifiant la situation de dangereuse, il a invité les jeunes à prendre conscience de la nouvelle menace qui vise leur croyance islamique tolérante, leur sécurité, leurs vies et celles des générations à venir.


Des Erudits ou savants mauritaniens vivant en Arabie Saoudite à l’image de Abahi Ould Baya ont effectué le déplacement à Nouakchott, pour participer à ce débat et éclairer cette assemblée de leur savoir et de leurs expériences.

B. Daou

Anonyme a dit…

Ould Sidi Baba comme PM de Sidioca aurait mieux marché. Je dis cela sans reflechir.

Ould Waghef ne peut pas trouver un autre boulot? Statisticien avec la BM ou l'ONU? Ils l'emprisonnent et le voici prendre des séances de photos avec celui qui a lemdenisé son ex-patron!

A-
====


Clash entre Ould Waghf et Ahmed Ould Sidi Baba.


Hier soir, au cours d’une rencontre préparatoire de la réunion du Bureau d’Adil, prévue cet après midi, il y eut une vive passe d’armes entre Yahya Ould Ahmed Waghf et Ahmed Ould Sidi Baba.

L’ancien président du RDU a tout simplement claqué la porte, emporté par les propos d’Ould Waghf qui était entrain de faire le compte-rendu de sa rencontre, dans la matinée, avec Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ould Sidi Baba a accusé le président d’Adil d’avoir outrepassé ses attributions en instrumentalisant le parti à des fins personnelles. Les tentatives de médiation de Moussa Fall et Alia Mint Menkouss pour ramener Ould Sidi Baba dans la salle resteront vaines.



A l’ouverture, du débat national sur le terrorisme et l’extremisme organisé par les autorités, dimanche dernier, Ould Waghf et Boidjeil s’étaient livrés à des séances photos avec le Directeur Général de la Sûreté Nationale, le Général, Mohamed Ould Cheikh Ould Hadi dans le hall du Palis des Congrès.

canalrim.info








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Canalrim (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Message sonore akhbarou! Le gars est mort depuis 2002 selon Benazhir Butho. Par les services secrets pakistanais. Du n'importe quoi!

A-
===
Ben Laden lance un avertissement à Paris.

Le chef d’al-Qaida Oussama ben Laden a lancé un avertissement à la France et justifié la prise d’otages de Français au Sahel, dans un nouveau message sonore cité aujourd’hui par la chaîne de télévision Al-Jazira. Le chef d’al-Qaida a également exigé le retrait des troupes françaises d’Afghanistan.

"Le seul moyen de préserver votre sécurité est de vous retirer de la guerre de (l’ancien président américain George) Bush en Afghanistan", a-t-il affirmé dans son message dont la chaîne a diffusé des extraits. Environ 3.750 soldats français sont stationnés en Afghanistan.

"Tout comme vous tuez, vous êtes tués. Tout comme vous prenez des prisonniers, vous êtes pris en otages. Comme vous menacez notre sécurité, nous menaçons votre sécurité", a lancé Ben Laden dans son message, intitulé "message au peuple français" selon Al-Jazira.

Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué le 21 septembre l’enlèvement cinq jours plus tôt sur le site d’une mine d’uranium du groupe français Areva à Arlit (nord du Niger) de cinq Français, d’un Togolais et d’un Malgache. Les autorités françaises ont assuré qu’elles étaient prêtes à engager des pourparlers avec Aqmi pour obtenir la libération de ces otages.

Selon des sources maliennes et françaises, les otages sont détenus dans des collines désertiques du Timétrine, dans le nord-est du Mali, à une centaine de kilomètres de l’Algérie.

Le chef d’al-Qaida a aussi affirmé que les musulmans étaient "en droit" de riposter par la violence à l’interdiction du voile intégral en France. "Si la France est en droit d’interdire aux femmes libres de porter le voile, n’est-il pas de notre droit de pousser au départ vos hommes envahisseurs en leur tranchant la tête ?", se demande le chef d’al-Qaida.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

BEN LADEN EST MORT mais on nous vend BEN CIA dépuis 2003.
Comme quoi on le fait parler chaque fois que besoin se ressent.

Ould Hemdenah veut lui aussi sortir de la prison dans un article qu'il a envoyé à saharamédia il parle de l'Algérie qui souhaite exporter ses barbus vers le sahel.
Sauf que lui il est responsable de la Mort d'un citoyen américain couly enta vem...
filsdubled

maatala a dit…

Salam

Ben Laden n'est pas habilité à parler au nom des musulmans de France ni d'ailleurs.

Quand il donnera l'ordre à un de ces cinglés du bulbe de sauter avec sa bombe dans un transport en commun, le cadet de ses soucis sera de savoir si un musulman y perdra la vie.


Les musulmans de France n'aspirent qu'à l'oubli dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Filsdubled
fais pas le mariole le Hmednah (Taleb) qui a canardé l'Algerie n'est pas celui (Abdellahi) qui a flingué l'amerloque. Les inepties de A- t'ont abruti

Anonyme a dit…

L'inquisiteur Maatalla a dit:

C'est le système féodalo-esclavagiste qui est borné.

Pour ta gouverne celui se compose de: Beydanes, poulars, soninké, Wolofs et Haratine sic)esclavagistes
----------------

Ce n'est pas, en tout cas, ce qui ressort des diathribes biramiennes qui sont de plus en plus axées sur limage du maure blanc opprimant le négre , une image bien facile à vendre mais qui est loin de la réalité mauritanienne...je ne nie point le calvaire de oum el khairi et je meprise les esclavagistes quelque soit la couleur de leur peau..mais je me sens outré par des divagations stupides qui veulent faire de tout maure un esclavagiste..
Je suis, pourtant, d'accord avec Maatalla que l'urgence ne se trouve pas à Gazza mais j'ai l'impression que le combat biramien est en train de se construire sur des mensonges tactiques..
Sans rancunes, restons polis Mister Maatalla
un mauritanien outré

Anonyme a dit…

Ano,
Emmolli! De quelles inepties tu parles? Quel est ton problème? Tu me cites les inapties, une par une, et je te réponds à chacune. j'ai le temps cette fois-ci. Tu as une preuve que Ben laden est en vie? Pourquoi un enregistrement sonore et non une vidéo? Tu es qui pour dementir Benazir qui l'a dit dans une interview à El Jazeera avant sa mort? Elle est pakistanaise, elle a ses sources et Ben Laden était dans sa zone et les talibans manoeuvré par ses anciens services secrets et tout le mone sait cela sauf toi. Yakhouya bered ala ennass!

Ce sont les sottises de tes amis qui contribuent à la militarsation de la zone. Tu as lu un peu Wikileaks? Tu veux que ce qui arrive aux afghans et aux irakiens nous arrive? Ajib!

A-

====

I a dit:

Filsdubled
fais pas le mariole le Hmednah (Taleb) qui a canardé l'Algerie n'est pas celui (Abdellahi) qui a flingué l'amerloque. Les inepties de A- t'ont abruti

28 octobre 2010 01:17

Anonyme a dit…

Ano qui m'accuse de dire des inepties,

Le tripatouillage et la militarisation de la zone entraîne des malheurs comme celui qui est arrivé à ce père de famille. Tu n'as pas besoin de comprendre anglais: cette vidéo se regarde comme un film hindou. C'est de Democracy Now de Amy Goodman. Tu connais amy Goodman? Non? C'est grâce à elle à travers son interview de Seymour Hersh qu'on a appris que les US ont aidé dans le coup de 2005 contre Ould Taya et ont gardé des ex-afghans chez nous comme Guantanamo était plein. Tu connais Seymour Hersh? Non? C'est lui qui a mis à nu Abou Ghraib.

Amuse-toi. A-

http://www.democracynow.org/2010/1/29/exclusiveblackwaters_youngest_victim_father_of_9

Anonyme a dit…

ken
Je trouve les affirmations de biram a propos de la celebre phrase du khalif omar ibn khattb "
متي استعبدتم الناس و قد ولدتهم أمهاتهم أحرارا,"absoluments reductrices de l'islam sur la question de l'esclavage. Qu'est ce qui lui permet de dire qu'il ne parlait que des gens "libre"? .

Anonyme a dit…

Pas seulement ça mais méme si comme l'affirme le Savant Biram, le contexte de la celebre phrase du calife omar etait esclavagiste...la prescription omarienne s'applique bien au cas mauritanien, senegalais, malien, ...dans lequel des etres humains ont eté, injustement, asservis, au nom de l'islam.. Biram qui se permet de mepriser les gens est , en fait, un esclavagiste qui s'ignore..et qui, dans ce cas, ignore....
------------------------
Ano a dit:
ken
Je trouve les affirmations de biram a propos de la celebre phrase du khalif omar ibn khattb "
متي استعبدتم الناس و قد ولدتهم أمهاتهم أحرارا,"absoluments reductrices de l'islam sur la question de l'esclavage. Qu'est ce qui lui permet de dire qu'il ne parlait que des gens "libre"? .

Anonyme a dit…

Ler ministre de la défense, il a dit :

Pourquoi, selon vous, la Mauritanie est devenue, en l’espace de quelques années, une cible des terroristes ?

Il faut poser cette question aux terroristes. Je ne connais pas les raisons qui font qu’ils s’attaquent actuellement à la Mauritanie. Auparavant, ils reprochaient au gouvernement mauritanien d’avoir noué des relations diplomatiques avec Israël, mais aujourd’hui, les choses ont changé. Sur le plan interne, tout le monde peut s’insérer dans la vie politique légale. Les terroristes ont des raisons propres à eux et qui sont inadmissibles. Il n’y a pas de raison idéologique et politique pour se faire exploser devant des ambassades, tuer des soldats et mutiler des enfants.

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=48756


Ma réaction : justement. Ce n’est pas une guerre idéologique que mène AQMI à très haut niveau (leurs semblants d’émirs). C’est fabriqué de A à Z et la raison est claire : foutre le bordel pour justifier la militarisation des pays dans le ou voisins du Sahel. Tout cela pour contrôler les ressources énergétiques. Le Ministre et le journaliste ont manqué de courage. Assel mahou ana !

A-

Anonyme a dit…

عائض القرني
بي شوق عارم لزيارة بلد المليون شاعر بموريتانيا، حيث مدارس العلم والأدب والمنقول والمعقول، وأحدّث نفسي: متى أجالس العلماء الشناقطة أهل الفصاحة والذاكرة اللماحة؟ ولعلي أحظى بصحبة أخي وصديقي سماحة العلامة الشيخ محمد الحسن الددو، لأشاهد منازل

Un flatteur vit toujours aux dépens de celui qui l’écoute. Ces flatteries sont bien le prélude à une nouvelle tentative d’invasion du wahhabisme qui a déjà fait bien des ravages chez nous.
Nous n’avons pas besoin du wahhabisme. Nous n’avons pas besoin de doctrine importée. Nous en avons toujours exporté nous-mêmes. Nous ne voulons rien d’autre que le sunnisme orthodoxe dont les continuateurs authentiques sont les compagnons du PROPHETE, les Tabiin, les tabiin de ceux-ci, Malik, Abou Hanifa, Chavii, Ahmed Ibn Hanbal, leurs héritiers fidèles, tels que Abou Al Hassan Al Achari, Al Matouridi et les autres bien connus. C’est à ceux-là que nous devons nous référer. Le wahhabisme primaire s’est installé chez nous à la faveur de l’argent et des écoles orientales très médiocres qui ne forment que des ignorants, juste aptes à se rebeller contre la Tradition authentique. Les maîtres propagateurs du wahhabisme ne possèdent pas de savoir de nature à apporter au Notre une valeur ajoutée, ni une logique convaincante. Ils sont juste capables de prendre dans les mailles de leurs filets des jeunes ignorants et avides de sous, souvent venus de nos misérables campagnes, sans avoir appris quoi que ce soit. Ces pauvres proies perdent le peu de raison qu’ils avaient en s'installant dans les pays du Golfe où ils mangent à leur faim et touchent une bourse d’étude d’un montant supérieur au salaire d’un fonctionnaire de leur pays. Il est grand temps de faire un nettoyage systématique chez nous, en vue de jeter dehors et à jamais le paganisme wahhabite. La visite de Garni (il n’est pas le bienvenu à moins qu’il ne veuille se repentir et apprendre chez nous) sera hélas suivie d’autres. Nos jeunes esprits sont en danger. Apportez-leur un savoir solide et consistant. Dévoilez-leur les graves déviations du wahhabisme et surtout apportez-leur cette étonnante et heureuse nouvelles: des grands propagateurs orientaux du wahhabisme qui avaient eu leur initiation sous le bâton et la carotte des ulémas du pouvoir sont entrain de réviser leur " doctrine " et de chercher refuge quelque part, dans l’une des principales écoles de l’ISLAM. Souhaitons que cette révision les conduise à la SUNNA, la Vraie.
Veuillez traduire ce texte et le publier dans des sites arabophones svp.

Anonyme a dit…

Ils sont pas gentils les gens du Hamas à Gaza, ils ont envoyé des cadeaux à Aziz, AOD, Massoud, President upr et rien pour Badre dine..( ça du racisme idéologique)
---------------
نائب رئيس تكتل القوي الديمقراطية، يحمل هدية من إسماعيل هنية إلي ولد عبد العزيز

maatala a dit…

Salam

Lu pour le caniche Couly

"Maréchal nous voilà !
Patrice Bertin - 5 octobre 2010


A première vue, voici la fin d’un mythe qui s’était installé dans pas mal de têtes depuis des lustres, mythe selon lequel si le régime de Vichy était globalement ignoble, Pétain lui même était moins pire que les pétainistes parce qu’il avait au moins l’excuse de la sénilité.

Et au passage, un subtil et très vicieux distinguo était proposé à l’opinion entre un Maréchal gâteux occupé à sauver les meubles et un Laval en pleine force de l’âge incarnant le nuisible absolu.

Certes, cette vielle théorie dite du bouclier – Pétain est le bouclier, De Gaulle le sabre – a constamment été démentie par les meilleurs historiens puis condamnée par le discours majeur du président Chirac sur les responsabilités de l’Etat français. Mais il aura quand même fallu attendre 70 ans pour qu’un document annoté de la main du maréchal fasse surface et prouve qu’en octobre 1940 quand il s’est agi d’écrire le statut des juifs sous l’occupation, le vainqueur de Verdun était encore plus zélé que les nazis.

Alors l’envie nous prend de dire : "Maréchal nous voilà !"…nous voilà définitivement convaincus qu’à l’Hôtel du Parc de Vichy il n’y avait pas de bons et mauvais clients, c’étaient des collabos 5 étoiles dans toutes les chambres et que oui vraiment on a eu raison de jeter le vieux chef avec l’eau du bain.

Nous voilà… persuadés que si comme le dit la légende, le maréchal a bien fait don de sa personne, ce n’est pas à la France mais à l’occupant.

Enfin et surtout nous voilà… avertis que les tribunaux de l’histoire ont une logique qui leur est propre. A la différence de la justice ordinaire, les tribunaux de l’histoire siègent en permanence. Leur défaut est de pratiquer souvent une justice expéditive. Leur mérite est de ne connaître aucune prescription. Ce qui signifie en clair qu’il n’est jamais trop tard pour dire le vrai.

La chronique de Patrice Bertin


"il n’est jamais trop tard pour dire le vrai"

Le aporal Taya ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatalla a dit:

"il n’est jamais trop tard pour dire le vrai"

on sait par beaucoup de temoignages et d'aveux que des irresponsables ccriminels mauritaniens ont lors de la tragedie de 89 ont enncouuragie tueries et deportation à l'encontre des senegalais et à l'encontre des noirs mauritaniens mais quand est ce on nou dira
qui a incité la foule dechainée à dakar a jetter des maures dans des brasiers?

Anonyme a dit…

Bizarre. A-
=
Les otages de AREVA signalés à AL-MALAQI au sud de la Libye.

La Révélation, 29/10/2010

Dans notre parution n° 106 DU VENDREDI 15 Octobre 2010, nous informions nos lecteurs sur la position des otages de la firme Française AREVA enlevés au Niger en septembre dernier.

Et bien, le temps confirme la crédibilité de nos sources car lors du sommet France –Afrique qui s’est tenu en Suisse la semaine dernière, le Président Amadou Toumani Touré l’a dit lors d un point de presse que les Otages ne sont pas dans le nord du Mali.
Le Niger affirme avoir perdu leur trace sur son territoire.
Par une diffusion sonore, le Gourou d’ AL Qaida revendiquait ce mercredi, sur la chaîne qatarienne AL JAZZERA, cette spectaculaire prise d’otage.
Alors si tel est le cas, où peuvent se cacher les otages et leurs ravisseurs ?
Les dernières informations que nous avons reçues ce mercredi faisaient état d’un repli tactique de la part de nos sept otages qui auraient quitté depuis près de deux semaines le territoire Tchadien et auraient été signalés au pays du guide libyen, le Colonel KHADAFI plus précisément à AL-MALAQI, une localité située à l’extrême Sud et qui fait frontière avec le Tchad.
Selon nos sources, cet endroit semblerait être un havre de paix pour ses bandits de grands chemins : Ainsi planqués, ils pourraient échapper aux griffes des occidentaux qui sillonnent les territoires Nigérien et Tchadien.

Kadhafi serait-il le parrain de ses preneurs d’otages ?
En tout cas, si l information se confirmait, la position de la Libye sur la question de prise d’otages perpétrée dans la zone est totalement floue.Son soi-disant engagement en faveur de la stabilité de cette zone sahélo sahélienne résiste-t-il à la critique ? En outre, pourquoi a-t-il interdit aux avions militaires français de survoler son territoire pendant que ceux-ci passent tout leur temps à sillonner les territoires malien, nigérien, tchadien et mauritanien à la recherche d’une quelconque position des membres d’ AQMI ?
L’ALGERIE quant à elle, participe activement aux opérations de ratissage avec les forces armées du Mali aux fins de mettre un terme définitif à cette crise qui n’a que trop duré.
IBRAHIM Wattara dit IB

Anonyme a dit…

Deux jeunes filles exécutées publiquement en Somalie pour "espionnage"
LEMONDE.FR avec AFP | 28.10.10 | 11h22 • Mis à jour le 28.10.10 | 12h32

Les islamistes chabab ont exécuté par balle, mercredi à Beledweyne, dans le centre du pays, deux jeunes filles jugées coupables d'espionnage, ont rapporté jeudi 28 octobre des témoins présents sur place. Cette exécution, une première concernant des femmes sous un tel chef d'accusation, s'est déroulée devant plusieurs centaines de personnes dans cette ville proche de la frontière avec l'Ethiopie. "Ces femmes espionnaient pour l'ennemi et ont été arrêtées par les moudjahidins [combattants islamiques] la semaine dernière, a déclaré à la foule, après l'exécution, Sheikh Youssouf Ali Ougas, commandant régional des chabab. Après une longue enquête, elles ont avoué leurs crimes."


"Les deux filles étaient assises par terre, les mains liées dans le dos. Un groupe de combattants leur a alors couvert le visage et les a exécutées dans le dos", a raconté un témoin. "C'était choquant, les filles étaient si jeunes. On voyait qu'elles étaient désespérées, mais personne ne pouvait leur venir en aide", s'est indigné un autre. Une femme a également témoigné : "Nous étions tous profondément désolés pour ces jeunes filles exécutées ainsi devant des centaines de personnes. Je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer." Le commandant régional des chabab a prévenu, à l'issue de l'exécution, que des dizaines d'autres personnes étaient détenues à Beledweyne pour le même motif d'espionnage et encouraient la même peine.

MULTIPLICATION DES EXÉCUTIONS

Les chabab, qui ont fait vœu d'allégeance à Al-Qaida, contrôlent la plus grande partie du centre et du sud de la Somalie, livrée au chaos depuis 1991, et tentent de renverser le fragile gouvernement de transition protégé par une force de l'Union africaine dans la capitale, Mogadiscio. La ville de Beledweyne a notamment été le théâtre de violents combats ce mois-ci entre les chabab et des forces pro-gouvernementales. Considérés par les Etats-Unis comme une organisation terroriste, les chabab avaient déjà exécuté deux hommes pour espionnage ce mois-ci à Mogadiscio.

Il y a deux ans, la lapidation d'une femme condamnée pour adultère par un tribunal islamique de Kismayo, dans le sud du pays, avait provoqué l'indignation dans le monde entier. Depuis, les islamistes somaliens ont multiplié les exécutions pour meurtre ou espionnage, et coupé les mains de nombreux voleurs présumés.
==
Etfou. A-

dialdiali a dit…

Paroles de femmes mauritaniennes


http://milleetunje.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Jemil,

On va coordonner avec qui donc? Les pays ne bougent pas le pied et instrumentalisent cette nébuleuse depuis longts. Tu le sais. On ne peut pas rester assis et recevoir des coups.

A-

====
Lutte anti-Aqmi :Tewassoul contre la coordination avec l’occident


Le chef d’un parti islamiste modéré mauritanien, Jemil Ould Mansour, a affirmé jeudi 28 octobre son opposition à toute coordination entre la Mauritanie et les pays occidentaux, la France en particulier, dans la guerre contre al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi).

"Nous sommes tous unanimes à condamner le terrorisme et à le combattre avec fermeté mais nous ne sommes pas d’accord sur la coordination avec les pays étrangers (occidentaux), surtout quand ceux-ci ont un passé colonial dans la région" a déclaré Jemil Ould Mansour, chef du parti Tewassoul (opposition) au cours d’un forum sur le terrorisme à Nouakchott.

Il a dit privilégier, pour combattre Aqmi, "la coordination avec les pays de la région" et s’est également dit opposé aux frappes "anticipées" contre cette organisation, prônées par le gouvernement mauritanien et "pour lesquelles nous n’avons ni les moyens, ni le temps".



L’armée mauritanienne a récemment mené dans le nord du Mali des opérations contre des bases d’Aqmi, dont l’une en juillet avec l’appui de la France. De son côté, Mohamed Yahya Ould Horma, vice-président de l’Union Pour la République (UPR, au pouvoir) a appelé la classe politique mauritanienne à "l’unité face au péril terroriste", estimant que "la situation ne tolère pas les divisions et les querelles politiciennes stériles".

Le forum organisé à Nouakchott, entamé dimanche et qui prend fin jeudi soir, a été boycotté par une grande partie de l’opposition qui reproche aux autorités sa "préparation unilatérale et précipitée" par les partis de la majorité.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
Source : Tahalil Hebdo (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Bravo azzizzo et tu as mon appui. La seule solution avec ces tueurs, c'est de leur faires des coups à la Kagame ou à la Sharon. Le reste n'est que du blabla.

Mossah envashoum!

A-


=====
Nouakchott / Aqmi: 'stratégie offensive'


La Mauritanie a opté pour "une stratégie offensive" en renforçant son armée contre al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui a mené plusieurs actions sur son territoire ces derniers mois, a déclaré à la presse mercredi le ministre mauritanien de la Défense.

"Nous avons délibérément opté pour une stratégie offensive et dynamique afin d'empêcher la formation de bases opérationnelles dirigées contre notre pays" par les éléments d'Aqmi basés dans le Nord du Mali, a indiqué Hamadi Ould Hamadi, en marge d'un forum sur le terrorisme à Nouakchott.

La Mauritanie a mené en juillet et septembre des opérations militaires contre Aqmi au Mali après "des renseignements reçus qui nous ont permis d'anticiper des actions offensives contre des unités qui se préparaient à attaquer la base de Bassiknou (sud-est de la Mauritanie)", a-t-il indiqué.



Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz avait remercié dimanche, à l'ouverture du forum sur le terrorisme organisé à Nouakchott, le président malien Amadou Roumani Touré pour sa "coopération" lors de ces attaques contre Aqmi.

Le ministre a indiqué que l'armée mauritanienne a décidé de prendre en charge la sécurisation de tout le territoire national dont "une grande partie, du sud-est au nord, n'a jamais connu de présence effective de nos forces depuis 34 ans".

"Nous avons pour cela accordé la priorité à nos forces armées et de sécurité, décidé d'améliorer leurs équipements et leur force de frappe car cet enjeu majeur s'impose avant la démocratie et le développement qui ne peuvent être envisagés sans la sécurité", a poursuivi M. Ould Hamadi.

Il a fait remarquer que son pays est "prêt à recevoir l'aide des amis et frères" et a démenti toute présence militaire française en Mauritanie en dehors du "cadre légal de l'assistance technique comme il en existe pour la santé et l'enseignement notamment". "Il n'y a pas de base française en Mauritanie, il n'y en aura pas, ni pour la France, ni pour d'autres pays", a-t-il insisté.

AFP










Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Le Figaro (France)

Anonyme a dit…

Salam

Jemil

Jemil a dit privilégier, pour combattre Aqmi, "la coordination avec les pays de la région" et s’est également dit opposé aux frappes "anticipées" contre cette organisation, prônées par le gouvernement mauritanien et "pour lesquelles nous n’avons ni les moyens, ni le temps".

-------------------------------

La coordination avec le pouvoir algérien, c’est une blague de mauvais gout car Jemil sait

que :
Les généraux sont les commanditaires des terroristes

- C’est le régime algérien qui a livré Abdoul Ghoudouss à taya avec la certitude qu'il allait se faire exécuter.

- C'est l'Algérie qui a exporté ses fauves.

- C'est l'Algérie qui armé les Sahraouis pour nous tirer dessus.

- Pour le pouvoir algérien, azzizzo est un Maraocain comme son ministre de la santé.

- C'et Boutef qui a critiqué la France pour l'arrestation de Ely ould Dah le tortionnaire.

Jemil a des trous de mémoire dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Bien dit. Jemil va va gagner en 2014 et nous aurons notre FIS. On va les exporter en Algérie avec Sarkozy au 2ème mandat chez les gaulois.

Anonyme a dit…

Salam

"Le Premier ministre en visite inopinée au ministère du pétrole

Le Premier ministre, Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf a effectué mercredi une visite inopinée au ministère de l'énergie et du pétrole.

Le Premier ministre a fait le tour des bureaux de ce département ministériel et écouté des explications détaillées présentées par les responsables de chacune des structures visitées. Ceux-ci ont passé en revue leurs missions et les étapes de réalisation du plan d'action 2010 ainsi que les perspectives de 2011 et les pas déjà franchis dans ce domaine.

Au cours de ses entretiens avec les responsables du département, le Premier ministre a rappelé les orientations du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, en matière de lutte contre le trafic d'influence.

Dans ce cadre, toutes les pratiques contraires à l'éthique d'une bonne administration, notamment le clientélisme, le tribalisme, le régionalisme et le favoritisme doivent être définitivement bannies, afin de bâtir la Mauritanie nouvelle débarrassée des tares qui freinent son développement.

Il a également insisté sur la nécessité de prendre les mesures adéquates en vue de faire respecter l'assiduité au travail, le respect de l'horaire officiel et la célérité dans le traitement des dossiers.


Le Dr. Moulaye Ould Mohamed Laghdhaf a également tenu une réunion avec les hauts responsables du Département et qu'il a exhortés à redoubler d'efforts en matière de suivi et d'exécution des projets et d'accueil des investisseurs, afin de rendre les secteurs énergétiques plus attractif et capable de répondre aux besoins des populations, notamment la fourniture de l'électricité et des produits pétroliers liquides et gazeux. Mais aussi, de contribuer à la croissance économique du pays à travers les activités pétrolières en amont.
AMI

----------------------------------

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, en matière de lutte contre le trafic d'influence

Il attend quoi l'indolore et incolore pour publier la liste des bénéficiéres des marchés de gré à gré.

Ceci d'autant plus que loi l'exige dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Les islamistes se preparent sur tous les Fronts; au niveau politique: ils jouent le faux comme d'habitude..au niveau militaire, ils ont leur arméé: c'est al qaida, aqmi ..;le jour j ils se devoileront et feront porter le voile integral aux dames.. c'est elementaire mon cher maatalla..

Anonyme a dit…

Bien ditbano d'en haut. Les islamistes, c'est faux-cul comme pas possible. Tu as oublié de citer parmi leur armée quelques officiers dans notre armée qui ont été promus sur une base tribale. Du temps du caporal.

Un passant

Anonyme a dit…

Eywa, ils arrivent. Dernier paragraphe, c'est ce que disait Keenan depuis longtemps. Sacrifier des gens pour coller à des desseins géopolitiques. Tout a été preparé depuis 2005 avec l'attaque de Lemgheity. Pourquoi AQMI continue à nos emmerder après la construction d'une mosquée à la Présidence par Sidioca et la coupure des rélations avec Israël par l'azzizzo? Il est evident ques les attaques contre le pays n'avaient rien d'idéologique. Cela a toujours été planifié depuis le début.

http://www.temoust.org/le-pentagone-veut-debarquer-au,15222

Anonyme a dit…

Salam

Les islamistes sont les princes de la duplicité.

On ne peut pas soutenir le Hamas et accepter la traque des rats du désert avec lesquels, ils partagent le même programme politique.

Rien que des féministes dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour jemil ould Mansour

Ould Abdel Aziz fustige certains journaux et sites locaux.


Dans un discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du débat national sur le terrorisme, le président de la République monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a vigoureusement voué aux gémonies certains journaux et sites d’information locaux.

La colère justifiée du chef de l’Etat est provoquée par le comportement et les positions de ces derniers lors des récents accrochages qui ont opposé nos vaillantes forces armées et de sécurité aux bandes de coupeurs de route et de narcotrafiquants qui sévissent dans le grande zone sahélo-saharienne comme en territoire conquis.

En effet, on se rappelle que ces médias s’étaient fait l’écho de la propagande des ennemis du pays en rapportant des informations mensongères distillées par certains lobbies locaux et étrangers qui ne voient pas forcément d’un bon œil le franc succès obtenu par nos forces armées depuis que les hautes autorités du pays ont adopté une nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme dont l’un des axes majeurs...



... est de rompre avec notre maladroite approche qui consistait pour nos forces armées d’être éternellement sur la défensive, subissant du coup les coups de semonce de l’ennemi qui nous prenait pour le maillon faible de la chaine en tuant sauvagement nos officiers, sous officiers et hommes de troupe comme il l’avait fait à Lemgheyti, à El Ghalaouiya et à Tourine.

maatala a dit…

Salam

Ould Abdel Aziz fustige certains journaux et sites locaux.


Dans un discours prononcé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du débat national sur le terrorisme, le président de la République monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a vigoureusement voué aux gémonies certains journaux et sites d’information locaux.

La colère justifiée du chef de l’Etat est provoquée par le comportement et les positions de ces derniers lors des récents accrochages qui ont opposé nos vaillantes forces armées et de sécurité aux bandes de coupeurs de route et de narcotrafiquants qui sévissent dans le grande zone sahélo-saharienne comme en territoire conquis.

En effet, on se rappelle que ces médias s’étaient fait l’écho de la propagande des ennemis du pays en rapportant des informations mensongères distillées par certains lobbies locaux et étrangers qui ne voient pas forcément d’un bon œil le franc succès obtenu par nos forces armées depuis que les hautes autorités du pays ont adopté une nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme dont l’un des axes majeurs...

maatala a dit…

... est de rompre avec notre maladroite approche qui consistait pour nos forces armées d’être éternellement sur la défensive, subissant du coup les coups de semonce de l’ennemi qui nous prenait pour le maillon faible de la chaine en tuant sauvagement nos officiers, sous officiers et hommes de troupe comme il l’avait fait à Lemgheyti, à El Ghalaouiya et à Tourine.

La nouvelle approche qui visiblement dérange certains, consiste à aller déloger les coupeurs de route et autres auteurs de crimes transfrontaliers dans leurs derniers retranchements et de leur faire connaitre des nuits noires grâce à des attaques préventives qui déroutent l’ennemi et lui font découvrir le gout amer des nuits noires où le danger peut survenir à tout moment.

Ces journaux et sites à la solde des ennemis de la Mauritanie, ou en tout cas qui en jouent le jeu, accusent la Mauritanie de mener une guerre par procuration et ont vite parlé de défaite cuisante pour nos forces armées alors que les combats se poursuivaient encore, voulant sans doute influer sur le moral des troupes.

Par ailleurs, des participants au forum ont appelé au civisme et au patriotisme des journalistes. Certains n’ont pas hésité à appeler le gouvernement à mettre en branle l’arsenal juridique répressif, contre ces journalistes considérés comme des auteurs de l’apologie du terrorisme.

Sans en venir jusqu’à ce stade extrême ; il y a lieu tout de même d’inviter les confrères à faire preuve de plus de responsabilité et de professionnalisme lorsqu’il s’agit de traiter de questions liées à la lutte contre le terrorisme.

Pour couper cours aux velléités des journalistes de mauvais foi et leurs suppôts, les autorités civiles et militaires doivent ouvrir les sources de l’information pour contrecarrer la propagande et les rumeurs de l’ennemi qui, selon eux, profite du vide créé par l’absence de l’information officielle, pour distiller savamment leur mensonge.

Mohamed Salem Ould Haiba


Source : Le Véridique (Mauritanie


Lu pour Jemil dit le fou

maatala a dit…

Salam

azzizzo rappelle à toutes les tarlouzes adeptes du double langage que:


l’ennemi qui nous prenait pour le maillon faible de la chaine en tuant sauvagement nos officiers, sous officiers et hommes de troupe comme il l’avait fait à Lemgheyti, à El Ghalaouiya et à Tourine.

Il faut leur niquer la race dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Azzizzo a dit:

"Ces journaux et sites à la solde des ennemis de la Mauritanie, ou en tout cas qui en jouent le jeu, accusent la Mauritanie de mener une guerre par procuration et ont vite parlé de défaite cuisante pour nos forces armées alors que les combats se poursuivaient encore, voulant sans doute influer sur le moral des troupes.

----------------------------------

es auteurs de ces faits sont passible de la peine de mort pour trahision dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Azzizzo a dit:

"Ces journaux et sites à la solde des ennemis de la Mauritanie"

Des noms dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

En effet, il y a des gens qui exagèrent. Moi, je n' ai vu qu' un seul pays ennemi: celui qui gonflait nos pertes. Ano foté en vem? Tu dois presenter tes excuses à azzizzo. A-

maatala a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Conseil à azzizzo:

Temps de repartir à Tombouctou et de taper sur AQMI. Il faut leur mettre la pression dessus et leur enlever toute initiative ou gout de nous attaquer. C' est du Kagame ou du Sharon qu'il faut à ces charognards. Houma et ceux qui sont derrière ma yidjallou. Avec ce calme apparent, il faut s' attendre à une saloprise de leur part. A-

Anonyme a dit…

maata
les jounaux a la solde de l'ennemi c'est ANI c'est elle qui a publié le communiqué AQMI etayé d'une photo des vehicules de l'armée mauritanienn prises par l'AQMI au moment ou la bataille faisait rage. c'etait de la demoralisation des troupes mais ANI est inchoubable si c'était cridem ou flamneton allait crier au scandale.
deux poids deux mesures dira le fou de Maata

Anonyme a dit…

ET POURQOUI NE PRECISE-T-ON QUE L'ESCLAVAGISTE OULD VEIJIH CITE PAR BIRAM EST HARTANI ET NOIR?!!!!

Viyah ould Mayouf était un enfant de coeur par rapport a ce Ould Veijih/

Delloul

Anonyme a dit…

quand Les terroristes se marient dans la prison...
--------------
موريتانيا: اهتمام أمني كبير بزيجات المتهمين السلفيين ومواليدهم الجدد
أرسل لصديقك | طباعة | .ولد سيدينا تزوج بين حكمي إعدام صدرا بحقه

Anonyme a dit…

Cela entre dans le cadre des mensonges tactiques..
-----------------------
Ano a dit:
ET POURQOUI NE PRECISE-T-ON QUE L'ESCLAVAGISTE OULD VEIJIH CITE PAR BIRAM EST HARTANI ET NOIR?!!!!

Anonyme a dit…

ne ratez pas ça:
http://sn135w.snt135.mail.live.com/default.aspx?rru=inbox&wa=wsignin1.0

Anonyme a dit…

2. 26-10-2010 07:26
Avez-vous oublié la déclaration tonutruante de Mr BOURGi conseiller au palais de l'Elysée,il y a trois semaines sur Africa 24 et RFI, qui disait au sujet des élections en Afrique, que la plus crédible était celle tenue en Mauritanie en 2006 pour les présidentielles. faisant alors un parallèle avec celle de l'année 2009 il a dit publiquement citation: "" C'est une mascarade." Je crois que cette déclaration est prémonitoire de la détoriation des relations entre Paris et Nouakchott et le reste n'est qu'une suite logique. c'est mal connaître la France et ses dirigenats que compter sur eux.
Ecrit par Foutouro (Visiteur)
----
Très grave ce que dit Bourgi. Un commentaire de taqadoumy sur le froid apparent entre Nouakchott et Paris. Bourgi: l'election de 2006 ou 2007 n'était pas autant crédible. A-

Anonyme a dit…

Nouakchott et Bamako accusés de trafic de drogue par Alger. A un niveau très haut dans la hiérarchie. Que pasa?

Fils du bled enta vem? Les rebelles tchadiens prennent 2 algériens qui faisaient le trafic de drogue apparamment entre la zone du Nord Mali et le Soudan et boum, les mauritaniens et les maliens sont pointés du doigt avec moult détails. Ano foté enteu mneine?

A-
-----

 http://www.elwatan.com/actualite/au-sahel-narcotrafiquants-et-terroristes-se-partagent-le-terrain-01-11-2010-97159_109.php


 

Anonyme a dit…

Mohamed Ould Maouloud mahou ewvalak. AQMI est constitué de quelques 200 personnes max, appuyés par qui tu sais. Il faut les frappe dans leurs sactuaires et ceux qui sont derrière ne vont quand même pas nous déclarer la guerre ouverte! A-

==
L’opposition dénonce "l’aventure" d’une "guerre" contre Aqmilundi 1er novembre 2010 / 21 :00

La Coordination de l’opposition démocratique (COD) en Mauritanie a estimé dimanche que la "guerre" menée par le gouvernement mauritanien contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le nord du Mali avait pris la forme "d’une aventure aux conséquences graves".



"Nous assistons à une déclaration de guerre contre Al-Qaïda, une véritable aventure aux conséquences graves pour le pays", a affirmé le président de la COD, Mohamed Ould Moloud, au cours d’une conférence de presse. "Nous avons toujours soutenu la lutte contre le terrorisme menée par les Mauritaniens, mais ce qui se passe aujourd’hui procède visiblement d’une stratégie dictée de l’extérieur" a-t-il accusé, en faisant clairement allusion à la France.

L’armée mauritanienne a mené deux attaques, en juillet et en septembre, contre des unités d’Aqmi dans le nord du Mali. La France avait reconnu que des soldats français s’étaient joints à la première offensive.

Les partis de la COD sont contre "la guerre par procuration, la présence militaire étrangère dans le pays et des expéditions de notre armée à l’extérieur de nos frontières", a déclaré M. Ould Moloud. "Nous demandons à nos amis étrangers de nous laisser gérer cette lutte contre le terrorisme suivant nos procédés et dans un cadre consensuel, non à travers leur vision qui ignore la complexité de la réalité locale", a-t-il ajouté.

Au cours d’un "forum sur le terrorisme" fin octobre, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avait accusé certains "activistes politiques" parmi ses opposants de "donner crédit aux thèses des terroristes, croyant que cela pouvait contribuer à leur accession au pouvoir".

Le président avait affirmé que l’armée mauritanienne avait décidé de "porter le champ des combats au niveau des repaires des assaillants terroristes" (dans le nord du Mali) et avait remercié le Mali pour sa "coopération" dans ce cadre.

Les principaux partis de l’opposition avaient boycotté ce forum.

Source : Afp via google

Anonyme a dit…

Rien sur le site du ministère du pétrole. C'est comme un gazra rasée. Pas d'infos, pas de transparence. A-
==

http://www.petrole.gov.mr/MinesIndustrie/home

Anonyme a dit…

A-,
Quant on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage.

On peut pas coller à la mauritanie et au Mali de flirter avec aqmi mais leur coller des facilités de passage de la poudre c'est jouable mais attention au retour de l'ascenseur.
filsdubled

Anonyme a dit…

Entièrement d'ac avec toi, fils du bled. Je relis l'article et je n'en revient pas! On nous accuse d'accointance avec Baba Ould Cheikh le maire de Tarkint du Mali alors qu'il esl le samsar à tout faire depuis l'enlevement des 32 otages suisso-allemands, celui des autrichiens, celui des canadiens, la preparation de la piste d'atterissage du gros boeing en novembre 2009 (il l'a dit dans une interview avec le Mail du Canada et il y a sa photo) + selon El Watan les 2 de janvier et fevrier 2010. On a machallah tout scanné/lu sur ces épisodes et la RIM n'était pas impliquée, walla kham. J ái comme l'impression que notre voisin du nord a forcé le centre de Tamanrasset et l'autre d'Alger, mais ne veut pas cooperer. En balançant une histoire pareille, c'est tuer la coopération contre AQMI. J'ai l'impression que tout le monde veut laisser AQMI là où il est. Donc la lutte contre les terros, c'est du flan. Faut rester vigilant. A-

Anonyme a dit…

Ken
C'est étrange,
Je ne sais pas ce qui m'arrive ce soir,
Je te regarde comme pour la première fois.
Encore des mots toujours des mots
Les mêmes mots
Je ne sais plus comme te dire,
Rien que des mots
Mais tu es cette belle histoire d'amour...
Que je ne cesserai jamais de lire.
Des mots faciles des mots fragiles
C'était trop beau
Tu es d'hier et de demain
Bien trop beau
De toujours ma seule vérité.
Mais c'est fini le temps des rêves
Les souvenirs se fanent aussi
Quand on les oublie
Tu es comme le vent qui fait chanter les violons
Et emporte au loin le parfum des roses.
Caramels, bonbons et chocolats
Par moments, je ne te comprends pas.
Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les offrir à une autre
Qui aime le vent et le parfum des roses
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
Se posent sur ma bouche mais jamais sur mon coeur
Une parole encore.
Paroles, paroles, paroles
Écoute-moi.
Paroles, paroles, paroles
Je t'en prie.
Paroles, paroles, paroles
Je te jure.
Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles
Encore des paroles que tu sèmes au vent
Voilà mon destin te parler....
Te parler comme la première fois.
Encore des mots toujours des mots
Les mêmes mots
Comme j'aimerais que tu me comprennes.
Rien que des mots
Que tu m'écoutes au moins une fois.
Des mots magiques des mots tactiques
Qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu.
Oui, tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance.
Rien ne t'arrête quand tu commences
Si tu savais comme j'ai envie
D'un peu de silence
Tu es pour moi la seule musique...
Qui fit danser les étoiles sur les dunes
Caramels, bonbons et chocolats
Si tu n'existais pas déjà je t'inventerais.
Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les ouvrir à une autre
Qui aime les étoiles sur les dunes
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
Se posent sur ma bouche mais jamais sur mon coeur
Encore un mot juste une parole
Paroles, paroles, paroles
Écoute-moi.
Paroles, paroles, paroles
Je t'en prie.
Paroles, paroles, paroles
Je te jure.
Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles
Encore des paroles que tu sèmes au vent
Que tu es belle!
Paroles, paroles, paroles
Que tu est belle!
Paroles, paroles, paroles
Que tu es belle!
Paroles, paroles, paroles
Que tu es belle!
Paroles, paroles, paroles, paroles, paroles
Encore des paroles que tu sèmes au vent

Anonyme a dit…

Ano foté,

Lu pour twa. Mwa je soutiens l'azzizodans cette guerre. Et twa?A-
==
Interview du Président Ould Abdel Aziz à ARABIES :"Les pays unis contre le terrorisme"mardi 2 novembre 2010 / 12 :57

Mohamed Ould Abdel Aziz, président de la République mauritanienne depuis le 5 aout 2009, déclare que seule une stratégie cordonnée et continue permettra de mettre fin à la menace terroriste.



Après les récentes prises d’otages de ressortissants français et étrangers au Niger par Al Qaida, quelle est votre évaluation de la poussée et de la menace islamiste dans toute la région du Sahel, voire dans tout le Maghreb ?

Ce que l’ont dit du terrorisme dans la sous-région ne correspond pas à la réalité. En fait, nous savons aujourd’hui qu’il s’agit de groupes d’individus hors la loi, qui veulent se donner une amplitude qu’ils n’ont pas, à travers la terreur, le trafic de drogue, des armes de toutes sortes, et de l’immigration clandestine. Quelle que soit l’importance de ces terroristes, on ne peut, en aucun cas, les comparer aux forces armées d’un Etat. Il n’est pas permis, en effet, de dire qu’une armée structurée disposant de moyens logistiques à l’échelle nationale ne peut pas mettre fin à l’existence d’une poignée de terroristes, et il n’est pas admissible qu’un Etat, quelle que soit la faiblesse de son armée, reste les bras croisés face à de telles bandes de terroristes. Je suis sûr que si les pays concernés coordonnaient réellement leurs politiques en matière de sécurité, la région serait, en un très court laps de temps, « nettoyée » de ces hors-la-loi.

Lorsqu’on entend dans la bouche d’un responsable algérien, comme ce fut le cas récemment sur la chaine Al Jazeera, que la France est revenue au temps du colonialisme, par sa présence au Niger, par un certain soutien logistique et militaire à la Mauritanie, que répondez-vous ?

Nous entretenons avec la France des relations d’amitié et de coopération fondées sur le respect mutuel. L’aide qu’elle nous apporte, dans quel que domaine que ce soit, ne peut que nous réconforter, et nous accueillerons avec le même enthousiasme et les mêmes sentiments toute aide, surtout si elle est de nature à renforcer nos moyens logistiques en matière de sécurité.

Nous sérions très reconnaissants aux pays frères et amis qui voudraient nous assister dans ce domaine. Mais, pour combattre les terroristes qui nous attaquent, nous comptons d’abord sur les moyens dont nous disposons. Je sais que les terroristes dans la sous-région bénéficient parfois, malheureusement, de complicités locales, car dans les milieux où sévissent la pauvreté et l’ignorance, on résiste plus difficilement à la corruption et au chantage.

Anonyme a dit…

Swite -interview de l'azzizzo pour ano foté. L'azzizzo ne me paie pas. A-
==

Mais, si les pays de la sous-région entreprenaient une stratégie sous-tendue par des efforts coordonnés, cohérents et continus, il n’y aurait pas de raison que le terrorisme s’y développe.

Le fait qu’Aqmi soit repoussé vers le désert sahélien ne pose-t-il pas de problème majeur pour vous et vos autres voisins ?

La sécurité dans notre pays ne peut être menacée que par les hors-la-loi dont j’ai parlé, car en Mauritanie, il n’y a aucun terroriste. Par conséquent, toute activité ou présence terroriste à proximité de notre territoire ne peut que constituer une menace pour notre pays.

Comment expliquez-vous que la Mauritanie soit le pays le plus faible à la pointe dans la lutte contre Al Qaida ?

Des hors-la-loi se sont infiltrés sur notre territoire à plusieurs reprises, tuant des éléments de notre armée, parfois en plein ramadan ! Nous ne pouvons pas rester les bras croisés devant de telles agressions. Nous n’accepterons nulle atteinte à notre souveraineté nationale. Nous avons pris l’ensemble des mesures afin d’assurer la sécurité de nos citoyens et des ressortissants des pays amis qui vivent parmi nous.

L’absence de réelle coordination régionale dans la lutte contre Al Qaida est-elle due au contentieux territorial sur le Sahara Occidental qui oppose l’Algérie au Maroc depuis 1974 et aux divergences politiques entre la France et l’Algérie ?

La Mauritanie ne se ressent pas de ce manque de coordination que certains mettent parfois en exergue. Nous avons les moyens d’assurer la sécurité de notre pays. En outre, nos relations avec l’Algérie et le Maroc sont excellentes.

N’est-il pas temps que l’Algérie, superpuissance régionale, et la France marchent la main dans la main avec l’ensemble des pays du Sahel pour mieux éradiquer ce problème d’intégrisme ?

Face à la menace terroriste, les pays se doivent d’unir leurs efforts.

canalrim.info

Anonyme a dit…

Un vieux mouvement retapé à neuf. Comme AQMI n'est plus suffisant, il faut fabriquer autre chose. A noter cette nouvelle création du Mouvement National pour l'Azawad (MNA) et ce n'est pas bon signe. Tout ceci va precipiter la création de bases militaires étrangères. Vigilance !

A-
===

Edito : Vers une nouvelle rébellion?



Le Républicain, 03/11/2010


Le Mouvement National pour l’Azawad est né à Tombouctou ce lundi. L’info est livrée sur Kidal Infos et nos vérifications ne nous ont pas permis d’aller plus loin. Nous parlerons donc au conditionnel, laissant le soin aux pouvoirs publics de démentir la nouvelle. Car elle est en soi grave en ces heures troubles et troublantes où les enlèvements de voitures se succèdent au Nord comme pour accumuler l’arsenal du désordre.


Et le nom du mouvement est trop évocateur de son ancêtre qui prit, en 1990, les armes contre l’Etat avec des arguments non dénués de pertinence et qui imposèrent à l’époque la solution du dialogue plutôt que celle des armes. Il est vrai que contrairement au Mpa, le Mna ne nous a pas proposé le baptême du feu. Il est vrai que le jeune mouvement se déclare résolument démocratique et profondément pacifiste.

Mais son argumentaire puise largement dans celui de l’irrédentisme des années 1990 avec des mots-clés comme exclusion, marginalisation, souffrances, spoliations, état de siège auxquels s’ajoute un clair désaveu des activités salafistes sur ce qu’il appelle le « territoire de l’Azawad ».Voici donc un groupe qui ne se montre point impressionné ni par l’impact des projets de développement mis en œuvre dans le Nord du Mali après le Pacte national en 1992, ni par les efforts spéciaux consentis dans le cadre de l’Accord d’Alger en 2006, ni par les perspectives qu’offre le Pspdn.

Il naît, en outre, dans le contexte que nous connaissons : une forte zizanie entre les communautés du Nord, le désaccord de certaines d’entre elles vis-à-vis de ce qu’elles considèrent comme un recul par rapport aux acquis d’hier, notamment la composante militaire du Pspdn envisagée pour mieux affronter Aqmi, les menaces de l’Algérie, le regain terroriste, l’aventure mauritanienne pour ne citer que ces menaces.

Alors si Mna est un début de vrai mouvement et pas un coup de bluff, qui est-il ? Que veut-il au juste ? Quelles sont ses revendications précises ? Le Mna dénonce aussi très clairement l’arrestation à Tombouctou de deux de ses militants (Mossa Ag Achartaman et Boubacar Ag Fadhil) par l’Etat malien. Qu’en est t-il ? Jusqu’où un Etat peut-il garder le silence et faire dans la discrétion à l’heure adverse d’internet, du téléphone portable et du GPS ?

Adam Thiam

Anonyme a dit…

Lu pour fils du bled, bebe ba, eseghnass, cpt NDB, copiarpegar, rimo, bl, bilikss, yanis, couly, etc..

Comment croire? C'est la guerre des barbouzes qui commence.

N.b: vlad est degradé de general de brigade à general tout court. au m6eme niveau que l'azzizzo.

A-

http://ennaharonline.com/fr/news/5549.html

Anonyme a dit…

Ce qui est entrain d'arriver à Obama est entrain d'arriver à l'azzizzo. Tu ne peux pas chasser avec cousin Ely M,ST et rester, avec ses mêmes conseillers. Ils vont te bouffer, azzizzo. Transforme et fait du nouveau, mon ami. Il y a un prix à payer, mais cela vaut la peine. A-

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/11/02/israel-compte-sur-un-affaiblissement-du-president-americain_1434476_3222.html

Anonyme a dit…

http://www.rue89.com/rue69/2010/11/01/en-afrique-les-voleurs-de-sexe-alimentent-les-rumeurs-173226

Anonyme a dit…

Hatha mouchkila

===

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=48934

Anonyme a dit…

A-

Je vous remercie pour avoir attire' notre attention sur cet article. I do not know what to make of it. Il faut tout simplement dire que si le regime Algerien pouvait cesser de fabriquer des terroristes, les interventions de Mr. Chaavi ne seraient pas necessaires.

L'interview d'Abdel Aziz est acceptable.

Anonyme a dit…

Houwa le trafic est fini, ammalou? D'après notre voisin du Nord on fait encore du blanciment d'argent dans l'immobilier à Nktt, Bamako et Niamey. A-
=====

Al-Qaïda dans le trafic des armes en Afrique : Blanchiment d’argent dans l’immobilier au Niger, Mali et Mauritanie



Le Républicain, 04/11/2010

Le trafic des armes, comme une activité de création de richesses des militants salafistes d’Al Qaïda du Maghreb islamique. C’est ce qui ressort dans un article en ligne publié par ‘’hindustantimes.com’’. Selon le journal, cette information provient des agents de renseignements algériens. Ainsi en Afrique, le Tchad est pointé du doigt par ces sources algériennes pour être un point névralgique de cette activité florissante.

Al Qaida au Maghreb islamique serait en train d’utiliser environ 100 millions de dollars provenant des rançons et du trafic de drogue pour s’acheter des armes destinées à des opérations terroristes en Algérie et au Mali, selon un journal algérien Ennahar.

Ces fonds seraient également utilisés dans un vaste réseau de blanchiment d’argent où l’immobilier est un domaine de prédilection, selon le rapport des services de renseignement. Ils ont acheté de vastes étendues de terres et des villas au Niger, au Mali et en Mauritanie, selon le rapport.

A ce jour, sept otages sont aux mains d’Aqmi, dont cinq français, tous enlevés en septembre dernier au Niger.

B. Daou

Anonyme a dit…

Réedition d'El Para depuis quand? le kidnapping des 32 otages, le paiement de 5 millions et la mort d'une touriste dans le desert, tout ceci oublié?

Soubhana Allah.

Prevue que ce qu'a toujours dit keenan est vrai.

A-
====

Assassinat de Tounsi, le sort de Hattab et El Para…
Les précisions du procureur d’Alger
Sonia Lyes


Le procureur général de la Cour d'Alger, Belkacem Zeghmati, a affirmé mercredi 3 novembre que l’ex chef du GSPC, Hassan Hattab ou encore Amari Saifi, alias Abderazak El Para, souvent demandés par la défense lors de l’audition de certaines affaires liées au terrorisme sont considérés comme des « inconnus » par la justice. « Ces personnes sont inconnues pour nous en tant que juridictions », a-t-il déclaré aux journalistes en marge de l’ouverture de l’année judiciaire de la Cour d’Alger. Cités dans plusieurs affaires de terrorisme, les deux terroristes ne se sont jamais en effet présentés au tribunal. Depuis leur reddition, ils vivent dans des lieux tenus secrets.

Concernant l'assassinat du directeur général de la sûreté nationale Ali Tounsi, le procureur général a souligné que la défense « a critiqué les procédures du juge d'instruction et a introduit des recours contre les injonctions qu'il a émises ». «La chambre d'accusation a examiné ces recours et rendu ses décisions à ce sujet en toute transparence », a-t-il dit.

Par ailleurs en application des recommandations du centre de recherche judiciaire, il a été convenu de consacrer le principe du double degré de juridiction dans les affaires criminelles. Jusque-là un condamné pour crime n’avait pas droit au recours. « Il a été convenu de consacrer le double degré de juridiction pour les affaires criminelles à l'instar des affaires pénales. L'accusé peut se pourvoir en appel, contre un jugement prononcé à son encontre, à un deuxième degré ». Quant à une éventuelle augmentation du nombre des jurés populaires, la question n’a pas été tranchée.

Anonyme a dit…

Jamais vu des arguments pareils! Donc on ne doit pas attaquer AQMI parceque nous perdons des armes dans l'aventure! Hathou ennass emmalhoum? A-
==

http://ennaharonline.com/fr/news/5562.html
===
Les affrontements entre la Mauritanie et El Qaïda ne sont pas dans l’intérêt de l’Algérie
25 September, 2010 12:59:00

Les affrontements entre l’armée mauritanienne et Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ne sont pas dans l’intérêt de l’Algérie. Bien que des terroristes sont éliminé de temps en temps, cela permet aussi à l’organisation terroriste de récupérer des quantités importantes d’armes et de munitions.

• L’organisation terroriste réussi, selon des rapports, à s’emparer de quantité d’armes et de munition, après chaque confrontation avec l’armée mauritanienne. Le dernier en date était le communiqué publié par AQMI suite à l’opération militaire sur les territoires mauritaniens vendredi dernier, et la récupération d’une importante quantité d’armes et de munition dont 8 kalachnikov deux PK, deux RPG, 3 jumelles, 4 pistolets et 9 gilets pare-balles, etc.
• Selon les experts, ces armes sont acheminées par les terroristes vers le nord de l’Algérie où se trouvent les résidus du terrorisme encerclés dans leur fief par les forces de sécurité, pour commettre des opérations terroristes sur le territoire algérien puis retourner au sud où ils vivent en toute quiétude sur le territoire malien.
• Malgré les efforts des autorités mauritaniennes dans leur lutte contre l’organisation terroriste sur les frontières maliennes et parfois même sur le territoire malien, ces derniers essuient souvent des revers à cause du manque de moyens. Ce qui rend l’organisation terroriste encore plus forte et les conséquences se répercutent sur la sécurité de la Mauritanie et de Algérie.

• Ennahar/ Dalila B.
nombre de lectures:307

Anonyme a dit…

Pas d'accord avec l'analyse de Filiu qui ne tient pas la route. A-
===
Terrorisme : 'Ben Laden s'adressait d'abord aux djihadistes algériens'.


Jean-Pierre Filiu, spécialiste reconnu d'Al-Qaeda*, professeur associé à Sciences po, analyse le "message au peuple français" d'Oussama ben Laden.

Dans un "message au peuple français" diffusé le 27 octobre par la chaîne Al-Jazira, Oussama ben Laden menace directement la France et évoque la prise d'otages du 15 septembre au Niger. Est-ce une première?

Oui pour Oussama ben Laden, qui jusqu'ici désignait toujours l'Amérique comme l'ennemi principal, mais pas pour Al-Qaeda. Le 5 août 2009, le n°2 de l'organisation, Ayman al-Zawahiri, s'est livré à une violente charge contre la France. Un discours suivi, trois jours plus tard, d'une attaque-suicide contre notre ambassade en Mauritanie.



Pourquoi la France est-elle visée?

Le chef d'Al-Qaeda s'adresse clairement aux djihadistes algériens d'Aqmi, et surtout à Abou Zeid, qui détient les sept otages enlevés au Niger, pour le sommer de se conformer aux orientations du djihad global. Ben Laden ne veut pas que les négociations autour des otages débouchent sur des arrangements locaux. Il met au contraire en avant des revendications "globales" et maximalistes, qui ne sont pas spontanément celles d'Aqmi, comme le retrait des Français d'Afghanistan ou l'abrogation de la loi sur le voile intégral.

Le Sahel est-il devenu une région prioritaire pour Al-Qaeda?

En aucun cas, pas plus que le Yémen. La centrale, qui lutte pour sa survie, espère toujours une percée au Pakistan. Mais, en attendant, il lui faut gagner du temps en montrant qu'elle reste une menace pour l'Occident. Or, comme on vient de le voir avec l'affaire des colis piégés, ses tentatives d'attentat sont régulièrement déjouées. Depuis un an, aucun non-musulman n'a trouvé la mort dans l'une de ses actions.

Pour relancer la terreur anti-occidentale, Al-Qaeda, s'efforce donc de jouer sur d'autres leviers: des appels à des partisans potentiels aux Etats-Unis et en Europe - c'est sans doute l'un de ces appels qui est à l'origine de l'alerte du mois dernier chez nous - et l'instrumentalisation des prises d'otages d'Aqmi.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : L'Express (France)

Anonyme a dit…

Parfait. Il faut maintenir la pression sur ces gens. A-
==
Aqmi / Mali: 5 morts dans un 'accrochage'.


Un "accrochage très violent" a opposé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) à une tribu arabe de Tombouctou, dans le nord du Mali, faisant quatre morts dans les rangs d’Aqmi et un au sein de la tribu, a affirmé à l’AFP une source militaire mauritanienne.

Cet incident a été démenti par le Mali et par un porte-parole de la communauté arabe de Tombouctou. "L’accrochage très violent a eu lieu à plus de cent kilomètres au nord-est de Tombouctou. Des hommes d’une tribu arabe de Tombouctou ont attaqué une bande de criminels (d’Aqmi) et en ont tué quatre", a affirmé la source militaire mauritanienne, ajoutant qu’un des membres de la tribu avait été tué.

Selon cette source, "il s’agit d’une revanche préparée apparemment par des hommes de cette tribu depuis quelque temps", l’un des leurs, un lieutenant-colonel de l’armée malienne, ayant été assassiné par Aqmi à la sortie d’une mosquée.



L’état-major de l’armée malienne a démenti cette information, de même que l’Association des arabes de Tombouctou. "C’est faux", a déclaré à l’AFP Mohamed Ould Katara, porte parole de l’Association, interrogé depuis Bamako.

En revanche, des sources militaires maliennes dans le nord, ainsi qu’une source sécuritaire étrangère dans cette région, ont indiqué qu’un "sous-traitant d’Aqmi a échappé à une arrestation dans une opération menée par une bande armée non formellement identifiée" qui a fait "un mort du côté de la bande armée".

L’armée mauritanienne est fortement présente dans la région de Tombouctou d’où "elle suit le mouvement des terroristes" dans le cadre de sa stratégie des "frappes anticipées" menées pour "empêcher l’infiltration des criminels sur (le) territoire" mauritanien, a précisé la source militaire mauritanienne.

"Nous sommes prêts à intervenir à n’importe quel moment contre ces criminels qui se retranchent de plus en plus dans les montagnes et osent rarement sortir de leurs repaires" a-t-elle ajouté.

L’armée mauritanienne a mené en juillet et septembre des opérations contre des unités d’Aqmi dans le nord du Mali où elles sont actives.

AFP

Anonyme a dit…

Les émirs ne sont jamais targuis. Couli enta veum?
===
Mauritanie: reddition d'un Mauritanien membre d'Al-Qaïda au Maghreb


Un jeune Mauritanien membre d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) s'est rendu aux autorités mauritaniennes dans une ville du sud-est du pays, frontalière du Mali, a-t-on appris jeudi de source policière.

"Un jeune qui vient des camps d'Aqmi basés dans le Nord du Mali s'est rendu mardi soir à la police de Timbedra" qui continuait de l'interroger jeudi, a affirmé cette source.

Izid Bih Ould Mohamed Mahmoud, âgé d'une trentaine d'années, a rejoint les camps d'Aqmi depuis 2008 et a subi des entraînements "sur toutes sortes d'armes et explosifs, au sein de la Katiba (unité combattante) de +Al Ansar+, sous le commandement du Malien Abdel Karim Targui", a précisé la même source.



Il "a affirmé avoir choisi de revenir dans son pays et de rejeter la culture de la violence et ses adeptes dans lesquels il ne voyait plus, ni son avenir, ni d'objectifs nobles quels qu'ils soient", a-t-elle ajouté.

Selon la même source, l'ancien membre d'Aqmi aurait affirmé à la police avoir dû prétendre être malade et avoir besoin de se soigner pour que cette organisation le laisse partir.

Une récente loi mauritanienne sur le terrorisme, adoptée en juin, offre aux extrémistes qui se rendent aux autorités "avant leur arrestation" des conditions spéciales pouvant aller jusqu'à leur mise en liberté sous contrôle.

Un forum sur le terrorisme et l'extrêmisme organisé récemment à Nouakchott a pris une résolution encourageant cette procédure pour encourager la jeunesse "égarée" à revenir à la raison et à "réépouser l'islam modéré en vigueur" en Mauritanie.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a récemment accordé sa grâce à 35 détenus dont 12 condamnés à des peines de prison ferme pour "appartenance à des organisations terroristes".

AFP

Anonyme a dit…

Pour moi, c'est parfait. Guerre par procuration ou pas guerre par procuration. Autrement on se fait bouffer à petit feu en attendant que d'autres bougent le cu. Ce qu'ils ne feront jamais ...

Bravo le Mali et longue vie à Nicolas et à Carla. Mes meilleurs souhaits pour une très bonne réussite à nos forces armées avec zéro perte. On apprend en forgeant. On est pas obligé d'accepter el hogra. Pourquoi?

A-
====
Les troupes mauritaniennes s'installent au Mali


Dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Mali et la Mauritanie dans la lutte contre al-Qaïda au Maghreb islamique, l’armée mauritanienne a envoyé hommes et matériel chez son voisin. Selon nos sources sur place, il s’agirait d’anticiper au mieux d’éventuelles attaques terroristes.

De nombreux véhicules de l’armée mauritanienne ont franchi la frontière pour prendre position dans le désert, côté malien. Sur le nombre de soldats et le matériel militaire, pas de chiffres fournis : secret défense.

D’après nos informations, il existe également un dispositif aérien. Un avion militaire mauritanien est pour le moment au sol dans la zone alors qu’un second fait la navette entre le nord-ouest du Mali et Nouakchott.



Selon un officier mauritanien sur le terrain, que nous avons contacté par téléphone, il s’agit d’une présence qui rentre dans le cadre de la prévention. « Les terroristes peuvent vouloir nous attaquer par surprise et notre rôle est d’anticiper », ajoute la même source qui précise : « nous travaillons main dans la main avec les autorités maliennes ».

Parlant la même langue que les populations locales, les militaires mauritaniens sont plutôt bien accueillis. En retour, ils sympathisent avec les autochtones rencontrés sur leur chemin.

Le Mali et la Mauritanie sont de plus en plus en phase dans la lutte contre al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Parmi les priorités se trouve l’arrestation d’un homme identifié comme un sous-traitant d’Aqmi. Ce jeudi 4 novembre 2010, il a échappé à un piège tendu.










Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Radio France Internationale