dimanche 21 novembre 2010

Dialogue majorité-opposition : éviter l'uniformisation politique

Toute opposition est par définition et forcément l'incarnation d'une certaine forme de la volonté populaire et partant d'une force morale aussi .A ce titre, Mrs Messaoud, Daddah, Mouloud, Sarr etc, entre autres dirigeants politiques de l'opposition, ont une responsabilité déterminante, quasiment une dette contractée auprès de leur électorat.

Base populaire qui, on ne le rappellera jamais assez, réverbère aussi les opinions de près de la moitié du peuple à quelques petits pourcentages près comme il est de mise dans toute démocratie saine et viable. Loin de moi l'intention de jeter les bases de quelque prétentieux « manuel du parfait opposant », toutefois certaines mises au point voire mises en garde s'imposeraient pour exiger de l'opposition l'exercice de la plénitude de ses droits et devoirs à la contradiction constructive positive. Contradiction constructive et positive qui ne pourrait avoir de portée significative que dans le cadre d'une opposition s'inscrivant résolument dans la durée et la constance dans les fondamentaux .Le fameux dialogue inclusif ne devrait pas être prétexte à uniformisation du binôme contrasté « majorité-opposition ».En effet, l'opposition n'a de cesse de réclamer voire d'exiger de la majorité présidentielle l'ouverture et cela conformément au dialogue inclusif prévu par une clause de l'Accord de Dakar .Clause devenue normalement rédhibitoire, passé le règlement de la crise .Cette exigence aurait, à mon sens, carrément les relents d'un appel en règle au monolithisme politique en vue du partage d'on ne saurait trop plus quel gâteau. .C'en serait vraiment à se demander à ce point, s'il y aurait encore de la place pour des hommes et des structures d'opposition crédibles dans notre jeune démocratie prématurément menacée par l'ennui fatal de la monotonie nivellatrice ?
Et cela rien que par la faute des automatismes récurrents quasi pavloviens de redéploiement autour et toujours en faveur des maîtres du pays du moment .Qu'on se le tienne bien pour dit, l'opposition n'est pas un vain mot et les partis d'opposition ne sont pas que du fourrage politique bradable et bazardable à volonté .Par conséquent, l'opposition doit s'opposer et la majorité doit gouverner et bien.Sans militer pour l'instauration de barrières infranchissables genre « Ligne Maginot fortifiée politique», il semblerait bien que l'avenir de toute démocratie plurielle impliquerait de fait une nette différenciation entre le camp de la majorité au pouvoir et celui de la minorité dans l'opposition .Toutefois cela n'exclurait pas la mise en place d'une sorte de pont-levis politique qui s 'ouvrirait et se fermerait au gré des avancées ou régressions du dialogue « majorité-opposition ».Logique .

Cela dit, il faudrait bien que les dirigeants politiques dits de l'opposition se fassent à l'idée que s'opposer ne se réduirait pas à des bouderies ou des fâcheries ponctuelles et conjoncturelles .Le rôle ou plutôt le métier d'opposant est une vocation voire une occupation à temps plein qui demanderait de la suite dans les idées, une bonne dose de cohérence et surtout de la constance. Il n'est de réelle démocratie plurielle sans opposition persévérante, constante et pugnace même dans l'adversité .En l'espèce, il serait permis de tout reprocher à Ould Daddah et à « son parti » sauf l'inconstance et le manque de fidélité dans les fondamentaux, heureusement du reste .En effet, à défaut de vraiment pécher par excès de suite dans les idées, Mr Daddah aurait comme des idées...fixes, ceci expliquant cela sans doute .Mais une autre paire de manches vraiment que les ressorts qui mouvraient Daddah et «son RFD» puisqu'il semblerait qu'il en aurait bien un, à lui tout seul, qui lui est toujours resté fidèle et dévoué malgré les intempéries et turbulences politiques de tous ordres .A la vie, à la mort. Normal.

En revanche et tout curieusement, les éléphants de la Tayie s'avèrent être les plus obstinés, résolus et bien empressés .Leur insistance à s'incruster dans la nouvelle majorité revient invariablement en leit motiv obsessif comme le ressac régulier d'une mer agitée dégorgeant toutes sortes de rebuts inqualifiables .Cette engeance blanchie sous le harnais de la concussion serait avant tout soucieuse de tirer les marrons du feu en toutes circonstances sous les dehors de l'exigence d'ouverture politique .De principes et de constance, elle semblerait n'en avoir cure .D'où les typiques atonie et mollesse voire l'alignement de leur discours contradictoire de pseudo opposants .C'est le cas d'Adil, Wiam, Tawassoul et de bien d'autres partis et partillons de la nébuleuse de l'opposition etc... En fait ils se comporteraient comme autant de lests plombants et naufrageants pour la démocratie .La COD s'effiloche sous l'effet du mimétisme de la ruée vers les verts pâturages de la majorité présidentielle .Les tentations sont grandes .

L'opposition doit s'opposer et la majorité doit gouverner c'est la règle en démocratie .Sarkozy ne s'y est pas trompé en s'en tenant stricto sensu aux caciques de l'UMP pour la formation de son nouveau gouvernement Fillon-bis .Exit, sans ménagements excessifs, l'ouverture, Kouchner, Borloo, Morin, Amara and co dans l'ultime ligne droite de son mandat .A ce titre l'on ne saurait donc faire grief au président Ould Abdel Aziz de se reposer d'abord sur son propre camp pour réaliser son programme .Ce faisant il ne fermerait pas forcément la porte du dialogue comme de soutenu par une certaine opposition qui confondrait dialogue et conversion automatique .

Il y aurait bien des moyens de dialoguer positivement tout en cantonnant chaque partie sur ses propres terres .L'un n'exclue pas l'autre, c'est cela l'essence même de tout échange constructif .Il en va de la démocratie comme de la science ou presque qui progresse en se remettant inlassablement en cause .Or sans opposition active et tranchée il n'y a pas de contradiction possible et partant pas de pluralité démocratique, l'une ne va pas sans l'autre .Une classe politique normalisée et standardisée à coups de ralliements et de retournements divers serait tout banalement l'antichambre de la dictature qui ne fait jamais de place à la diversité .Et ce n'est pas cela l'objectif recherché en démocratie .

En conclusion il serait bien possible de jeter des ponts et des passerelles entre la majorité au pouvoir et la minorité dans l'opposition sans tomber pour autant dans la tentation facile et confortable de l'uniformisme politique .Cela ne serait ni dans l'intérêt de la majorité ni dans celui de la crédibilité de l'opposition et partant encore moins dans celui de notre démocratie plurielle émergente .Donc, pour éviter d'en arriver à l'extrémité de l'homogénéité fade, sans saveur et fatale, il serait à souhaiter que ceux des hommes politiques talonnés par le poids des années égrenées par le sablier de la vie qui passe ou par l'appétit frénétique transmettent enfin le témoin à d'autres plus jeunes, frais et à l'haleine suffisamment longue pour mener à terme le combat d'une opposition crédible s'inscrivant vraiment dans la durée et la constance dans les fondamentaux, pour de vrai .A l'impossible nul n'est tenu ./.

Publié par Khalil Balla Gueye



71 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Chers amis

Nous invitons tous les membres de la famille Canalkhroujou(lol) à nous faire parvenir leurs écrits.

Nous nous ferons un plaisir de les publier.

Fraternellement votre dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

l'Examen Périodique Universel de Novembre 2010 à Genève:

Mauritanie:

A propos de l’esclavage :

La Mauritanie a évoquée la loi qui interdit systématiquement les pratiques esclavagistes, qui permet aux victimes de porter plainte et de bénéficier d’une assistance et qui prévoit des sanctions contres les autorités administratives coupables d’inaction dans ce domaine.

Elle a rappelé que la simple dénonciation suffit pour déclencher l’action des autorités administratives ou des poursuites judiciaires. De même la loi sauvegarde aussi les intérêts de l’enfant victime d’esclavage et punit toute forme de discrimination ou de violence à son égard. Cette loi prévoit des mesures de réinsertion de cet enfant victime d’esclavage. La Mauritanie a souligné l’importance de la participation des ONG pour lutter contre ce phénomène et appliquer la loi.

Les séquelles d’un tel phénomène demeurent de tailles c’est le cas des survivances de cette pratique. La lutte contre ce phénomène est une action transversale dans le cadre de toutes les politiques mises en œuvre par le Gouvernement.

-------------------------------

la loi qui qui permet aux victimes de porter plainte et de bénéficier d’une assistance.

Oumoul khairy appreciera dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

A-,
Encore une histoire de mille et une nuit: 28 salafistes se rendent à l'armée. le chiffre 28 ne m'inspire pas confiance vu qu'on va feter le 28 nov.2010 dans quelques jours..
filsdubled

Anonyme a dit…

Merci KBG pour cet excellent éclairage.
Les lanternes de nos politiciens vereux en avaient vraiment besoin

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Je n'avais pas du tout pensé au chiffre 28: le nombre d'évadés d'Aqmi et le 28 novembre! C'est comme les 28 pendus d'Inal et le 28 novembre. Donc, je crois que c'est probablement du fabriqué. D'ailleurs l'annoncer pendant que les 28 évadés font du Steve McQueen (j'ai oublié le titre du film) entre le repaire des salafistes tueurs et les bureaux des gendarmes sauveurs ne risque t'il pas de mettre en danger leurs vies? Inchallah c'est vrai.

Anonyme a dit…

Rue89 cambriolé! A-

http://www.rue89.com/making-of/2010/11/21/rue89-cambriole-une-vingtaine-dordinateurs-voles-176930

Bebe BA a dit…

L’ex-président mauritanien devient Imam de mosquée



L’ancien président mauritanien, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, déchu de ses fonctions suite à un coup d’Etat militaire, est devenu Imam de mosquée dans un petit village mauritanien, selon des sources mauritaniennes relayées lundi par de nombreux organes de la presse arabe.

L’ex-chef de l’Etat mauritanien renversé le 6 août 2008 suite à un putsch militaire conduit par l’actuel président Mohamed Ould Abdel Aziz, a quitté la vie politique et est devenu Imam de mosquée dans le village de Lemeden, sa région natale, indiquent les mêmes sources.

Cheikh Abdallahi, connu pour sa profonde piété, a accepté d’être désigné par les cheikhs du village comme Imam de l’unique mosquée de Lemeden (255 km au Sud de Nouakchott), devenant ainsi le premier président de la République en Mauritanie, et probablement dans le monde, à remplir cette mission après avoir occupé le palais présidentiel pendant près de 14 mois, avant qu’il ne soit limogé par l’armée.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est le premier président civil à être élu d’une manière démocratique et transparente, sans qu’aucun de ses rivaux ne lui reproche quoique ce soit, et a bénéficié à l’époque du soutien des chefs de l’armée.



Source : GlobalNet (Tunisie)

Anonyme a dit…

La compétition à canalh dit que les évadés sont 30. Le meilleur article sur ce sujet.

Ano foté enteu vem? Azzizzo doit continuer à leur serrer les choses. Ceux derrière AQMI ne pouvant déclarer la guerre à la RIM ouvertement, sont obligés de laisser tomber. D'autant plus que les "alliés" ne s'entendent plus sur la triche, chacun allant de son côté. Vive la RIM. A-

http://www.elwatan.com/depeches/sahara-des-deserteurs-d-aqmi-aux-mains-de-l-armee-mauritanienne-22-11-2010-99967_167.php

Anonyme a dit…

C'est bien. De la petite vermine.
==


Aqmi : Un proche de Droukdel abattulundi 22 novembre 2010 / 11 :55

Un proche d’Abdelmalek Droukdel, chef d’Al-Qaïda au Maghreb (Aqmi) qui détient sept otages au Sahel, a été abattu par les forces de sécurité ce week-end à une cinquantaine de kilomètres à l’est d’Alger, a rapporté la presse algérienne.



Izza Rezki, alias Abou Djaffar, que le journal Liberté qualifie de principal financier d’Aqmi, a été abattu vendredi soir avec un autre homme, également un membre actif de l’organisation et identifié comme Boulguediene, dans les alentours de Boudouaou, banlieue de Boumerdès.

Les autorités n’avaient pas immédiatement identifié les deux hommes auxquels l’armée a tendu une embuscade après qu’ils eurent refusé de se rendre, selon ce journal. Le quotidien El Watan précise qu’Abou Djaffar, ex-membre du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) devenu Aqmi, âgé d’une quarantaine d’années, a rejoint le maquis en 1994. Les deux quotidiens indiquent, citant des sources sécuritaires, que Droukdel avait chargé Abou Djaffar de "structurer les phalanges de l’ex-GSPC qui écument les maquis de l’est du pays".

Ces deux dernières semaines, selon les mêmes sources, les forces algériennes ont aussi éliminé cinq terroristes notoires dans cette zone. Abelmalek Droukdel a pressé la France dans un message diffusé jeudi de négocier directement avec Oussama Ben Laden la libération des otages - cinq Français, un Togolais, un Malgache - enlevés dans la nuit du 15 au 16 septembre sur le site d’une mine d’uranium du groupe nucléaire français Areva à Arlit, dans le nord du Niger.

Source : Le Figaro (France)

Anonyme a dit…

Qui n'a pas de mâchoire, ATT ou l'azzizzo?. Ce dernier a dit qu'ils étaient tous au courant, d'Alger à Bamako. Pourquoi ATT revient sur cette histoire?

===

ATT assure n’avoir pas été informé de l’attaque mauritano-française sur une unité d’AQMI dans le nord du Mali
APA (Agence de Presse Africaine)

dimanche 21 novembre 2010

APA-Nouakchott (Mauritanie) Le président malien, Amadou Toumani Touré, a indiqué n’avoir pas été informé à l’avance de l’attaque mauritano-française, le 25 juillet dernier, sur une unité d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) dans le nord de son pays.

« Après l’opération, j’ai été informé de deux versions contradictoires », a précisé M. Touré dans une interview avec la Télévision officielle en Mauritanie, diffusée samedi soir.

Selon lui, la première version parlait d’une attaque anticipative tandis que la seconde évoquait une tentative de libération de l’otage français Michel Germaneaux, aux mains d’AQMI.

Dans une conférence de presse à Nouakchott, le ministre mauritanien de l’intérieur Mohamed Ould Boilil avait alors annoncé une opération menée par l’Armée nationale, avec un appui en matière d’informations de la France, dans le but de repousser des terroristes planifiant une attaque contre une caserne mauritanienne.

L’opération s’était soldée par la mort de 7 membres d’AQMI mais cette dernière a fait exécuter, 24 heures plus tard, l’otage Germaneaux. M. Touré a par ailleurs renvoyé une partie de la responsabilité de la recrudescence du terrorisme dans le Sahel sur les pays occidentaux qui, en déconseillant à leurs ressortissants d’aller dans la zone sahélienne, privent celle-ci des retombées du tourisme, unique ressource pour les populations locales.

« Jouant sur la pauvreté de telles populations, AQMI s’est investie dans l’humanitaire dans ces régions et a réussi à gagner leur sympathie », a-t-il expliqué.

Anonyme a dit…

La militarisation est déjà engagée. A-

http://crossedcrocodiles.wordpress.com/

Anonyme a dit…

Oussama Ben Laden mort depuis decembre 2001 selon Benazir Buthoo dans une interview avec Al jazeera en 2007. 25 jours plus tard, elle etait tuee. Pourquoi Droukdel ou ceux qui utilisent son nom mentent?

http://www.youtube.com/watch?v=UnychOXj9Tg&feature=related


http://www.youtube.com/watch?v=zScYmvmANcA&feature=related

Anonyme a dit…

Oussama est bien mort entre le 12, 13 ou 14 décembre 2001. Ano foté enta vem?
==

http://www.youtube.com/watch?v=fI5b3Ir012k&feature=related

Anonyme a dit…

Le mari de Feu Benazir, Monsieur 90% confirme que Ben Laden est mort. Depuis 2001. Ce lien entre AQMI et Ben Laden est juste de l'air chaud.

http://www.youtube.com/watch?v=HrHZb1mYV6M&feature=related

Anonyme a dit…

En effet. El marhoum Ould Khayar était une grande figure Nouakchottoise à ce que je connais quand j'étais tout jeune. A côté de feu Ould Daddah, feu Ould Khayar a contribué à faire la mauritane. Des souvenirs agréables de lui avec son tabac entre deux doigts et serein. Toujours proprement habillé en blanc et modeste. Allah yarhmou. A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=49501

Anonyme a dit…

Bravo Khalil,

Pour ma part l'opposition mauritanienne a commis l'erreur monumentale de signer l'accord de Dakar, sous quelque pression que se soit.

Ce accord n'a finalement servi qu'à légitimer les putschs et leurs auteurs et les résultats bien maigres attendus d'Aziz se sont confirmés.

Dictateur, il était, Dictateur il continue.

Le plus marquant dans sa ligne de conduite est certainement est l'ignorance systématique de tout volonté du peuple et le cantonnement sur une politique très contestable de créations d'infrastructures pas ou mal étudiées.

Le fait d'asphalter toutes les rues de Nouakchott, n'est pas un objectif en soi, et il démontre une fois de plus qu'Aziz et son gouvernement ont un sérieux problème dans la détermination des priorités.

La seule chose que je salue personnellement chez Aziz, c'est la marginalisation quasi totale des laudateurs de tout temps.

Znagui

Anonyme a dit…

Il faut bien choisir son épouse ou son mari et se proteger de la famille de l'un ou l'autre.

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=49546

Anonyme a dit…

Znagui,

Donne du temps au gars. Il fait mieux que MOST, Ely et Sidioca. Le retour en arrière, c'est fini.

Anonyme a dit…

Sorry. ATT n'a pas lancé de fleurs à l'Algérie dans son interview.

===

Terrorisme au Sahel
Le Mali veut engager des actions militaires communes avec les pays de la régionENVOYER A UN AMI AJOUTER UN COMMENTAIRE IMPRIMER SIGNALER UN ABUS AFP


Le président malien Amadou Toumani Touré a souhaité lundi, dans un entretien diffusé par différents médias mauritaniens, qu'Alger, Nouakchott, Niamey et Bamako "programment des actions militaires communes" dans la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). "L'Algérie a fait une proposition. Nous avons mis ensemble (en place) un état-major interallié qui compte des officiers maliens, mauritaniens, nigériens et algériens. Cet état-major doit être opérationnel, en concevant et en programmant des actions militaires concertées et communes", a dit le président malien, dans un entretien diffusé notamment par la télévision nationale et le journal La Tribune.

"En tant que soldat, je pense qu'obligatoirement, nous devons évoluer vers une action commune", a affirmé M. Touré, sans jamais mentionner directement Al-Qaïda, mais en parlant de "menaces transfrontalières". "Si chacun fait sa guerre, ce sera pour un temps, sans résultat pérenne. (...) Tous ensemble nous pourrons arriver au bout de la menace", a-t-il dit.

Le Mali - où Aqmi a l'essentiel de ses katibas (unités combattantes) hors Algérie - avait longtemps été accusé par Alger et Nouakchott de laxisme dans la lutte contre les islamistes armés. Bamako avait dû accepter, en juillet puis en septembre, l'intervention sur son sol de l'armée mauritanienne contre des groupes d'Aqmi.

L'enlèvement de sept étrangers (cinq Français, un Malgache, un Togolais) le 16 septembre au Niger avait été suivi, fin septembre, de deux réunions en Algérie: l'une des chefs d'état-major mauritanien, algérien, malien et nigérien à Tamanrasset (sud), où est basé un commandement conjoint des armées de ces quatre pays; l'autre à Alger où a été créé un centre conjoint de renseignement.

Dans un enregistrement audio diffusé le 18 novembre par la chaîne de télévision du Qatar Al-Jazira, le chef d'Aqmi, l'Algérien Abdelmalek Droukdel, a affirmé que Paris allait devoir traiter avec ben Laden pour obtenir la libération des cinq otages français retenus au Mali, ce que Paris a catégoriquement rejeté. Aqmi exige en outre de la France qu'elle retire ses
troupes d'Afghanistan.


22/11/2010 à 19:50 | 3 commentairesRéagir

Anonyme a dit…

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=49534

maatala a dit…

Salam


Réunion à Nouakchott pour délimiter la frontière mauritano-malienne
lundi 22 novembre 2010 / 11 :21

La délimitation de la frontière mauritano-malienne a fait l’objet d’une réunion dimanche à Nouakchott d’une commission technique mixte entre les deux pays, a appris APA de source sûre dans la capitale mauritanienne.



Cette rencontre de trois jours vise à lever toute équivoque qui pourrait nuire ou entraver l’opération de matérialisation de la frontière entre les deux pays, a déclaré, pendant la réunion, le secrétaire général du ministère mauritanien de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed El Hadi Macina.

Il a ajouté qu’une telle matérialisation permettra d’éliminer tous les dangers qui pourraient menacer le bon voisinage entre les administrations régionales et les populations des deux côtés de la frontière.

La réunion vise aussi à asseoir une coopération meilleure entre les autorités frontalières dans tous les domaines, dans l’intérêt des populations installées de part et d’autre de la frontière, a expliqué M. Macina.

De son côté, le conseiller du ministre malien de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Sissoko Amadou Bily, a estimé que le tracé de la frontière aura un rôle capital dans la sécurisation des deux peuples et la fluidité, la cohésion et la paix sociale entre eux.

Les résultats de la réunion devront être soumis aux ministres de l’Intérieur des deux pays qui se retrouveront mardi à Nouakchott.

Source : APA via Google

--------------------------------

A quand la réunion Mauritano-sénégalaise pour délimiter la frontière entre nos deux pays.

Afin d'éviter qu'un autre chameaux ne broute les cultures sénégalaies et qui à conduit la racaille raciste à faire:

La DENEGRIFICATION MASSIVE dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

« Ribat El Bahr » : Projet de construction d’une nouvelle ville sur le rivage de Nouakchott


Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, supervisera, fin novembre courant, la pose de la première pierre du projet de construction d’une ville moderne, sur la côte nord de Nouakchott dénommée « Ribat El Bahr ».



Le groupe mauritanien pour les investissements (structure chargée de la gestion de cet ambitieux projet), a indiqué, dans un communiqué publié ce jour à Nouakchott, que la ville côtière « Ribat El Bahr » sera constituée de quartiers résidentiels, d’hôtels, d’un centre commercial moderne, d’infrastructures pour le loisir et le sport, en plus d’espaces réservés pour les bureaux et d’autres services.

Et selon le communiqué distribué par le bureau conseil en communication du Groupe, Sidi Ould Lemjad, la nouvelle ville tire son nom du premier « ribat » de la conquête islamique lancée par le mouvement des Mourabitounes conduit par Abdallahi Ben Yacin dans cette zone, il y a de cela dix siècles.

La cérémonie de pose de la première pierre du projet de la nouvelle ville se fera en présence de plusieurs investisseurs et partenaires dans la réalisation de ce programme immobilier de grande envergure, dont les plus importants seront Ibrahim Ahmed Mohamed Ali, président de la Banque islamique de développement (BID) et Khaled El Aboudi, directeur exécutif de l’établissement islamique pour le développement du secteur privé dépendant de la BID.

Source : Sahara Media le 22/11/2010
----------------------------------

La Mauritanie d'en haut dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,


Ribat El Bahr, c'est où même? Je voudrai bien prendre une gazra là-bas. Avec l'autoroute à la Wade sur nouakchott, ils vont avoir les sous où? Ça sent le pèze quelque part.

A+: des nouvelles de Cormoran (bloc 7)? Dana et les coréens doivent avoir fini de creuser depuis septembre, mais silence complet. s'il n y avait rien, dana aurait annoncé les mauvais résults. se taire veut dire que c'était positif. Le site du ministère du pétrole est silencieux la-dessus comme sur les résultats de Taoudenni. Je prends azzizzo au mot: il a dit que l'avenir de la Mauritanie sera pétrolier sans doute. Tu as des nouvelles là-dessus?

A-

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Sept morts dans un accident de la route
23-11-2010
Sécurité routière Mauritanie - Une collision entre un bus de transport en commun et un mini car, dans la localité de Dubai, à une quinzaine de kilomètres à l'est de Nouakchott, a fait 7 morts et plusieurs blessés lundi, a appris la PANA auprès des familles des victimes.

Une récente étude a révélé l'ampleur des dégâts humains et matériels des accidents de la circulation en Mauritanie dont la plupart sont causés par l'état des véhicules et des routes, et l'imprudence des conducteurs.

Pana


Le far-west dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Pour Balla Touré: 'un électeur de Bir Moghrein vaut plus de dix fois plus qu’un électeur de Sélibabi'.


Pour le chargé des relations extérieures à l’Ira-Mauritanie, Balla Touré, la construction d’infrastructures n’est pas actuellement la priorité pour la Mauritanie. A l’en croire, elle est ailleurs.

"Nous entendons par-ci et par-là des kilomètres de goudron construits, d’hôpitaux réalisés, de puits et de forages creusés. Mais, par rapport à l’unité nationale, quel bilan faisons-nous ? Par rapport aux conditions de vie des populations, quel bilan faisons-nous ?", s’est interrogé Balla Touré.

Celui-ci n’a pas manqué de dénoncer le racisme d’Etat en Mauritanie. Et, pour l’illustrer, il a servi comme exemple le découpage électoral.



"Aux élections municipales et législatives passées, il a fallu moins de 8000 électeurs pour élire le député de Bir Moghrein. Pendant ce temps-là, il a fallu plus de 26.000 électeurs pour élire les trois députés de Sélibabi. C'est-à-dire plus de 8600 électeurs pour un député de Sélibabi. Lorsqu’on fait le compte, on se rend à l’évidence qu’un électeur de Bir Moghrein vaut plus de dix fois qu’un électeur de Sélibabi", a-t-il expliqué.

Balla Touré estime aussi que les pouvoirs publics mettront un terme au "cumul de frustrations et d’humiliations" qui risque d’atteindre un point de non retour.

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem
----------------------------------

"il a fallu moins de 8000 électeurs pour élire le député de Bir Moghrein. Pendant ce temps-là, il a fallu plus de 26.000 électeurs pour élire les trois députés de Sélibabi.




Une parfaite illustration du tu me niques national" dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu chez Vlane

"Première dissidence des Haratine au sein de l’armée mauritanienne



Cette nouvelle a été relatée sous la plume de Ben Abdalla dans les colonnes du journal

mauritanien, « Le Calame N° 482 du 6 avril 2005 ». Ce numéro a été censuré par le Ministère de

l’intérieur, des Postes et Télécommunications. Il a aussi été brûlé dans les locaux de l'imprimerie

nationale. Cet article fait mention de la révolte des rares officiers haratine au sein l’armée

mauritanienne. La raison de leur mécontentement est la ségrégation raciale du pouvoir en place qui

survit grâce à la répression, à l’autoritarisme et son caractère policier.



Le Lieutenant colonel Ould Kaza (hartani), opérant dans le commandement Nord a profité de la

visite du chef d'état major, Elarbi Ould Sidi Ali, pour tenir un langage virulant à son égard, le qualifiant

de raciste et de chauvin, l'accusant de mener une politique ségrégationiste dont les haratine sont les

premières victimes. Il a aussi mentionner les entraves à leurs avancement et leur recrutement dans

l’armée.



Jemal Ould Maouloud, Commandant et ingénieur en informatique, Directeur du centre militaire

de traitement informatique, victime lui aussi cette politique de discrimination , a démissionné de ses

fonctions pour protester contre son ajournement injustifié alors que d’autres Maures, sans bagages

intellectuels, ni force physique bénéficient de promotions et d’avancements rapides.



L’intéressé a fait remarquer qu'en 2005, 60% des bénéficiaires de promotion sont issus de la

même tribu qui est celle d’El Arbi, le chef d’état major. Ils sont tous membres de la tribu Idaouali.

Parmi les 40% autre restant, il n'y a aucun noir. Ce qui veut dire que cette promotion n’ a concerné

que les Maures.



En ce qui concerne les sept (7) officiers promus au grade de colonel, ils sont tous

arabo-berbères. Il n’ y a donc aucun négro-africain, aucun hartani, parmi eux. Tous les postes « juteux »

de l'armée sont occupés par les Maures .



Les derniers recrutements de femmes, au sein des différents corps de l'armée n’ont concerné

que des femmes arabo-berbères ( Blanches de Mauritanie).

Au sein de la garde nationale sur les vingt sept (27) retenues, aucune femme noire. Cette promotion a

été montrée sur les écrans de la télévision nationale.



Ce sont ces faits et bien d'autres, pratiqués en coulisse qui ont suscité la colère de ces officiers,

ainsi que des sous-officiers et des soldats de couleur. Ainsi, Ils se sont décidés courageusement à

dénoncer cette politique tribale, raciale, dont seuls les Noirs sont victimes et particulièrement les

Haratine.



Le pouvoir tente de camoufler l’appartenance identitaire des contestataires. Il s’agit bien

d’officiers et de sous officiers haratine.

Dans un gouvernement dirigé par un hartani à savoir Saghaïr Ould M’Bareck, voici le sort qui est

réservé aux Haratine et aux Noirs.

Notons que la population mauritanienne est à 70 ou 80% composée de Noirs. Dans cette proportion

les haratine représentent 45 ou 50 %.
----------------------------------

No comment dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

vlane a dit::

"Quand l’autre jour, on me fit remarquer qu’il n’y a aucun général hartani, je me suis dit « tiens ! c’est vrai ! » et très vite j’ai pensé « et alors ? ». Est-ce un drame finalement ? En quoi c’est révélateur de quoi que ce soit ? En rien, sinon que les autres communautés arabo-berbères et négro-mauritaniennes ont leurs généraux et pas les haratines ! Et alors ? Il ne faut pas voir le complot partout !

En effet, sauf qu’il se trouve que ces deux communautés ont en commun d’être esclavagistes au sens historique du terme et que c’est curieux tout de même que les communautés des anciens maîtres noirs et blancs représentent à elles seules 100% des généraux.

De là à estimer que c’est tout-à-fait normal que les anciens maîtres soient les généraux et les anciens esclaves les autres, il n’y a qu’un pas, j’allais dire qu'un fait : la réalité sous nos yeux. De là à penser que cela signifie qu’aucun hartani ne mérite d’être général pour des raisons de profils, de compétences, cela est aussi inquiétant !

Pourquoi les haratines ne méritent pas d’être promus généraux ou juste un seul ? Pas un général pour toute une communauté ; est-elle nulle tout entière ? Pas un digne d’égaler les autres généraux sortant d’autres communautés ? Non pas un !

Pourquoi ? Car dans l’imaginaire collectif des descendants d’esclavagistes, les haratines appartiennent soit à la communauté maure ou à la communauté négro-mauritannienne, mais ils ne peuvent jamais prétendre historiquement appartenir à leur communauté distincte des deux autres vu que leur histoire assimilée ne peut être distinguée de celles de leurs anciens maîtres car dès l’instant qu’ils furent réduits à l’esclavage, ils perdirent leur histoire , leur culture, leur liberté ancestrale pour n’avoir plus droit pour l’éternité qu’à être à la solde à la traine de l’histoire de leurs bourreaux.

maatala a dit…

C’est la vérité historique ! Dire pourquoi n’y a-t-il pas de général hartani c’est dire pourquoi le ciel est en haut et la terre en bas, étant entendu que chacun est bien à sa place car si jamais on faisait d’un hartani un général, ce serait le début de la fin de la civilisation arabo-berbère, pour une raison simple :

Quand un général est négro-mauritanien, on peut dire : c’est le général des négro-mauritaniens mais en face il restera toujours la somme des haratines et des maures c’est-à-dire la majorité donc cela n’engage à rien de faire d’un négro-mauritanien un général.

De même dire d’un maure qu’il est le général des maures c’est tout-à-fait normal et cela ne choque personne car comme un pléonasme cela rappelle que les maures ont le pouvoir. Rien de neuf sous le soleil étant entendu là encore que les haratines, bras armés des uns sont les suiveurs.

Mais dire le général hartani, déjà c’est une nouveauté comme un changement ; enfin un hartani au sommet . Et alors ? Rien mais si, comme pour les autres, on dit « le général des haratines » tout de suite ce n’est pas comme le général des maures ou le général des négro-mauritaniens, il y a quelque chose d’effrayant. Comme une force gigantesque car avec le général des haratines, le général des maures ne représente plus grand-chose déjà face aux haratines et encore moins face aux négro-mauritaniens .

Voilà pourquoi nous ne sommes pas près de voir un hartani général car on ne peut pas le choisir pour faire de la figuration car même si vous prenez un H de service que se passera-t-il le jour où l’histoire toujours imprévisible décide d’en faire le chef suprême des armées ? Vaut mieux dans ces cas-là avoir choisi un homme serein, méritant, compétant et visionnaire, décomplexé.

Mais si vous choisissez cet homme-là vous n’êtes pas l’abri non plus de ne plus rien maîtriser du tout… car l’effet charisme attirera le nombre et le pouvoir qui vient avec…

Dans les deux cas, faire d’un hartani un général c’est ouvrir la porte à la révolution dans l’armée tôt ou tard sauf si l’armée devient le lieu de la justice suprême où le sens des responsabilités est mûr au plus haut point faisant qu’il n’y aurait plus aucune raison de craindre de voir un hartani général

On espère que cette heure est arrivée avec le général civilisé Aziz sinon cette absence de général hartani continuera à prouver au plus gradé point combien la peur du hartani a atteint les sommets de l’armée, ce qui n’arrangera pas son affaire car on arrête ni le progrès ni la justice quand l’heure du destin sonne à la porte des prévenus

A bon entendeur
Inch’allah !

maatala

maatala a dit…

Salam

On ne construit pas un pays sur de l'hypocrisie, le culte du lucre et le déni permanent de la justice dit le fou.

maatala (voyant, extra lucide dépressif à Barbes)

Anonyme a dit…

Sahel: Alger irrité par l’axe Bamako-Nouakchott.
azzizzo et ATT n'ont pas de vis-à-vis en Algérie. Eux ils parlent et outflika est silencieux. Faut pas melanger generaux et chefs d'état. A-
===

Le rapprochement grandissant entre le Mali et la Mauritanie dans la lutte contre le terrorisme trans-sahélien ne manque pas d’irriter le landerneau sécuritaire algérien.

Les généraux de l’ANP sont d’autant plus mal à l’aise qu’ils perçoivent l’entente mauritano-malienne comme une tentative délibérée de leurs deux voisins de se soustraire à l’emprise de l’Algérie, qui ne dédaigne pas de monopoliser la lutte contre AQMI dans la région.

La colère des hauts gradés algériens s’explique aisément. La Mauritanie comme le Mali, font partie du commandement antiterroriste conjoint installé dans le Sud algérien et qui regroupe également le Niger.



Le ressentiment algérien est dirigé plus spécialement contre la Mauritanie. Nouakchott fait en effet preuve d’un volontarisme qui ne se dément pas dans la lutte contre Aqmi, en marquant d’ailleurs des points. Le président Ould Abdelaziz a tenu à sceller formellement l’alliance antiterroriste avec Bamako, dont le chef d’état-major de l’armée le général Gabriel Poudiougou, s’est rendu en visite à Nouakchott début novembre.

L’accord de Bamako ainsi obtenu, la Mauritanie a déployé plusieurs unités de l’armée dans le nord malien, dont des GSI (groupements spéciaux de lutte antiterroriste). Entraînées à la lutte contre les groupes terroristes, ces unités ont franchi la frontière avec le Mali et se sont déployées dans le nord désertique du pays, fief connu des groupes salafistes armés.

Bien sûr, l’activisme antiterroriste mauritanien ne se fait pas sans le précieux appui logistique de la France, dont 5 ressortissants sont encore détenus par Aqmi, quelque part dans le nord malien. Un appui qui vient d’être renforcé par le soutien apporté par l’OTAN à Nouakchott.

Réunie en sommet à Lisbonne, l’Organisation Atlantique s’est engagée à soutenir le gouvernement mauritanien dans sa lutte contre le terrorisme. Et loin de les rassurer, ces développements ne font que raidir encore plus les généraux algériens qui se cabrent chaque fois qu’ils sentent la main de la France.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Maghreb Intelligence

Anonyme a dit…

Ano foté,

Qu'est ce qu'il te faut de plus comme preuve qu'AQMI est manipulé? Le lien avec Oussama est entrain de foirer. Il y a la vidéo d'abu Zeid et il a l'air d'être incapable de faire du mal à une mouche. Les tueurs sont certainement ceux derrière lui et qui lui mettent des choses sur le dos. Et ils sont plusieurs ...

A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=49572

Anonyme a dit…

Tazoubet les travailleurs d'air mauritanie.On les coule et c'est le rsultat.


Le ciel européen interdit à Mauritania Airwaysmardi 23 novembre 2010 / 19 :51

L’Union européenne a interdit le vol dans son espace aérien de toutes les compagnies de l’Afghanistan et de Mauritania Airways jugées "pas sûres".



"Nous ne pouvons nous permettre aucun compromis en matière de sécurité aérienne", a commenté le commissaire chargé des Transports Siim Kallas en présentant la 16ème mise à jour de la "liste noire" des compagnies aériennes interdites de vol dans l’Union européenne.

"Lorsque nous avons les preuves que des transporteurs aériens ne sont pas sûrs ou que les autorités de régulation manquent à leur obligation de faire appliquer les normes de sécurité, nous devons agir afin d’exclure tout risque en matière de sécurité aérienne", a-t-il expliqué.

La nouvelle édition de cette liste comprend 276 transporteurs aériens de 19 pays : Afghanistan, Angola, Bénin, République du Congo, République démocratique du Congo, Djibouti, Guinée équatoriale, Gabon (à l’exception de trois transporteurs soumis à des restrictions d’exploitation dans l’UE), l’Indonésie (à l’exception de six transporteurs), Kazakhstan (à l’exception d’un transporteur soumis à des restrictions d’exploitation dans l’UE), Kirghizstan, Liberia, Mauritanie, Philippines, Sierra Leone, Sao Tomé-et-Principe, Soudan, Swaziland et Zambie.

Une compagnie aérienne afghane, Ariana Afghan Airlines, était déjà sur la liste noire

Une compagnie du Ghana, Air Lift International, a en revanche été autorisée à reprendre des dessertes vers l’UE avec un avion, a précisé la Commission européenne.

Source : Le Vif.be (Belgique)

Anonyme a dit…

Il a peut-être tout compris. Ce sont les même qui vont le couler. A-

==

Ould Abdel Aziz très remonté contre ces responsables qui l’accueillent partout.


Le président de la République monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz aurait exprimé son ire contre les personnalités qui à chaque visite, se débrouillent à être au premier rang dans les défilés d’accueil qui lui sont réservés dans les villes et localités où il se rend.

A croire certaines sources proches du palais présidentiel, le Raiss reproche à ces « m’a-tu-vu » de servir d’écran entre lui et les populations locales pour lesquelles il se déplace empêchant de la sorte ces dernières d’être en contact direct avec Ould Abdel Aziz.

En effet, lors des transmissions des accueils réservés au président, l’on voit sur le petit écran des centaines de personnalités qui se sont déplacées pour serrer la main du chef de l’Etat alors que les populations du terroir sont reléguées au second rang et sont empêchées ainsi de pouvoir transmettre leurs doléances.



En effet, à quelques exceptions près, ce sont toujours les mêmes visages que l’on voit partout. De plus, ces responsables sont pour la plupart des fonctionnaires en abandon de poste. Le minimum qu’on puisse leur faire c’est de les sanctionner pour cette faute grave d’abandon de poste.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Le Véridique (Mauritanie)

maatala a dit…

Salam

"Le président de la République monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz aurait exprimé son ire contre les personnalités qui à chaque visite, se débrouillent à être au premier rang dans les défilés d’accueil qui lui sont réservés dans les villes et localités où il se rend.

-------------------------------

Comme au bon vieux temps du caporal Moukhzi we naalahou lah dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Mataa,
Ribat el Vetah est une opération immobilère faite par des fonds arabes privés.

On nous a présenté uen belle maquette mais pas un mot sur l'enveloppe ni sur le rôle qu'un pôle de 50 mille âmes jouera à 7 km de Nouakchott.

Si mes connaissances académiques sont encore au point je vois l'opération à 7km de Nouakchott un déplacement du centre d'affaires de Nouakchott vers cette zone.
sinon une autre bestise qui va encore créer un étalement du tissu urbain en continu difficile a gérer.

On nous parle de l'horizon 2015 une autre leurre car en 5 ans c'est impossible de mettre en place tous les vrd je ne parle pas de la construction des 350h destinés à l'habitat.

A moins que c'est une opération de village touristique transformée pour besoins quelconque en ville de 50 mille hbts.
filsdubled

Anonyme a dit…

50 Ans?

Notre Mauritanie bien aime'e celebre ses 50 ans. J'aurais bien voulu applaudir ce cinquantenaire jusqu'a' briser mes deux mains mais je n'applaudis point parce que l'independance tant chante'e, danse'e et celebrere'e est devenue une chimere. Pouvons-nous vraiment parler d'une independance nationale quelconque sans penser aux aspects politiques, economiques et ceux lie's a' la defense?

Une observation de la politique nationale me fait constater que l'independance politique a ete' pour une tres petite minorite'...feodale qui s'est impose'e de 1960 a' 1978. A partir du 10 juillet 1978, ce sont plutot les detenteurs du gros canon qui sont devenus independants mais Le peuple Mauritanien est toujours prive' de souverainete'.

L'aspect economique n'est pas meilleur. Le pays est endette' jusqu'au cou, le chomage et la pauvrete' sont endemiques et toutes les grandes decisions economiques et financieres qui le concernent sont decide'es et dicte'es par quelques pays etrangers et les grandes institutions financieres internationales. Apres 50 ans "d'independance" nous ne fabricons presque rien en Mauritanie a' part des mauvais politiciens et des opportunistes qui ont transforme' notre peuple en applaudisseurs. Comparez notre dette au PIB du pays pour avoir une ide'e du mal inflige' aux vaillantes populations Mauritaniennes.

Je suis toujours a' la recherche du droit fondamental des Mauritaniennes et des Mauritaniens a' disposer d'eux memes. Pour le moment, il ne sert a' rien de tourner autour du pot. Disons tout simplement que le cinquantenaire est pour ceux qui sont devenus riches par la corruption, le mensonge et l'intimidation. Il n'est point pour les plus de deux millions de Mauritaniennes et de Mauritaniens dont les marmites familiales respectives sont toujours vides!!!!

Seydou Coulibaly
Aiounois de Philadelphia,
Pennsylvania
USA

Anonyme a dit…

Cpt NDB, esseghnass, copiarpegar et rimo entouma mneine?

Rimo: tu m'a appris à chercher les vidéos. Merci. Comme on dit en anglais: one picture is worth 1.000words.

A-

Anonyme a dit…

Cpt NDB, esseghnass, copiarpegar: vous nous avez habitué à l'humour à chaud et la necessité de se deconstiper le soir après un dur jour de labeur ou de tesfag, c'est selon. Metwahchinkoum.

Bilkiss: on dit quoi même?

Général vladimir: je te remets tes galons et ton bâton de maréchal. Je crois que tu as besoin de revenir comme c'est le calme avant la tempête AQMI. Mon général tu nous manque. Tu as vu la vidéo de LCI sur AQMI? Et la grosse ficelle sur les lien AQMI et Oussama en 2010 qui est mort depuis decembre 2001?

A-

maatala a dit…

salam

Dans la série plus amnésique que moi tu meurs:

Notre plus célèbre réfugié alimentaire mister Couly dit le caniche de la tayie a dit:

"Le pays est endette' jusqu'au cou, le chomage et la pauvrete' sont endemiques"

Thoume

"Disons tout simplement que le cinquantenaire est pour ceux qui sont devenus riches par la corruption, le mensonge et l'intimidation"

----------------------------------

Selon le caniche des prédateurs, ce gachis n'est en aucun cas le resultat des 20 ans de régne du caporal.

MRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy

"Réponse aux "Gardiens de l'Avenir" 25-11-2010


DANS L’INITIATIVE DES « GARDIENS DE l’AVENIR » IL Y A DES PROPOS FRILEUX ET OUBLIEUX DU PASSE QUI SONNENT COMME PANSEMENT A UNE CERTAINE MAUVAISE CONSCIENCE….

Dans le prolongement du combat du Mouvement El Hor, une initiative dénommée Gardiens de l’Avenir a remis au goût du jour l’actualité et la pertinence de la lutte des H’ratine. Si les auteurs de l’initiative s’abstinent de désigner, de nommer cette communauté en dépit du consensus qui les lie, cela comporte indéniablement des arrières pensées politiques face auxquelles notre vigilance s’impose.

En effet, l’Esclavage en Mauritanie depuis des années ne relève plus du « constat détaché » uniquement et ne doit plus être réduit à la portion incongrue de l’instrument pour accéder à un poste de responsabilité politique. En cela nous sommes en droit de s’interroger sur le foisonnement d’initiatives éphémères, ce à chaque que fois que s’intensifient les actions des militants de la libération et de l’émancipation des esclaves. Ces postures nous renforcent davantage dans la légitimité du combat pour l’instauration d’une justice sociale dont la Mauritanie a besoin pour mettre fin à plusieurs siècles de pratiques iniques fondées sur les préjugées de la race et la préséance de naissance.

Qu’à cela ne tienne, des voix s’élèvent aujourd’hui exigeant le déploiement d’efforts collectifs afin de trouver un épilogue heureux à cette tragédie séculaire écrite au sang et à la sueur des esclaves sur l’autel de la nation mauritanienne. C’est la conséquence logique de la somme d’actions efficientes conduites par la nouvelle génération des intellectuels et militants des Droits de l’Homme d’origine servile. Forte aujourd’hui et instruite par l’expérience de ses pères spirituels et les différents ratés en matière politique de lutte contre l’esclavage, cette intelligentsia Hratine développe un discours franc et sans détour, réalise des actions concrètes et mobilisatrices, tout en instaurant la méthode du combat frontal qui sied à cette étape exceptionnelle. Car, plus qu’un devoir, la libération et l’émancipation des esclaves est et demeure pour elle, une exigence dont la réformation du système social et politique en Mauritanie en est la fin ultime.


A cette fin justement, des initiatives veulent contribuer à l’effort d’éradication de l’esclavage et de refonte du système politique. Or, en Mauritanie, leur récurrence s’explique par l’absence de volonté sincère des responsables de telles initiatives. Certes, d’éminentes personnalités telles que MM. El Khalil Ould Enahoui, Mohamed Said Ould Homody, Mine Ould Abdallahi, Cheikh Sid’Ahmed Ould Babamine et Mme Nebghouha Mint Mohamed Vall suscitent l’estime, le respect et l’admiration. Leur intégrité, leur sincérité et leur patriotisme les prédisposent à jouer les premiers rôles dans les règlements des problèmes nationaux de tout ordre y compris l’éradication de l’esclavage. Leur engagement au côté des Justes constitue à la fois un motif de fierté et un soutien de taille aux porte-étendards de la libération et de l’émancipation des H’ratine. Leur action constitue, par-dessus tout, une reconnaissance de plus de la légitimité du combat mené par les H’ratine contre l’instrumentalisation politique faite de l’esclavage en Mauritanie.

maatala a dit…

Cependant, quelques remarques renforcent notre scepticisme. En effet, de telles initiatives sont inhérentes au réflexe d’un système de domination pris au dépourvu, et par conséquent découlent des manœuvres dilatoires, subversives, d’un pouvoir oligarchique rompu à la duplicité, signes de la faillite et de la lâcheté d’un système de plus en plus vulnérable et frileux. Ainsi, les périphrases et le travestissement de la sémantique dans le discours apparaissent comme un moyen efficace pour diluer le problème.

Même si, par principe, l’initiative des « gardiens de l’avenir » est à saluer pour contribuer à l’isolement des thuriféraires du nombrilisme, l’apposition par une pléthore d’idéologues de l’esclavage et d’arrivistes au dessein douteux déconcerte et interpelle. En effet, leurs positions sur l’esclavage ont toujours oscillé entre négationnisme et paternalisme. Ils sont connus pour les avoir exprimés publiquement dans des débats radiotélévisés, les conférences, les séminaires, dans les prêches et même aux Conseils des Ministres pour quelques uns. En fait, depuis le procès historiques de 1981 à Rosso, certains de ces laudateurs, de ces chasseurs de postes au sein des différents régimes politiques, nous ont habitués à prendre pour cible le Mouvement anti-esclavagiste afin de mieux légitimer le système de domination…


Le changement est inévitable et il ne se prête pas à des concessions, ni à une perversion malgré l’attentisme, la compromission et la lâcheté de certains responsables politiques arc boutés à la vertu du Temps. En dépit de l’exceptionnelle importance du sujet et l’extrême solennité du moment qui requière de tout un chacun un engagement sans faille, nous sommes plus que jamais déterminés à poursuivre cette lutte qui nous oppose aux forces centrifugeuses dont les relais infestent toutes les sphères de l’Etat qui bloquent l’application des rares lois, votées pour la criminalisation de l’esclavage. L’impunité assurée aux segments dominants, l’instrumentalisation du pouvoir judiciaire et l’administration publique sont les premières cibles pour toutes les initiatives à entreprendre afin d’avoir l’adhésion minimale. C’est un combat que nous avons mis en œuvre contre les tenants de l’esclavagisme et du racisme que nous voulons ouvert. Faute de franchir ce pas décisif, toute initiative quelle qu’en soit la provenance ne fera que cautionner une mise en scène politique et une opération esthétique ponctuelle pour ne pas avoir mauvaise conscience.

maatala

Anonyme a dit…

Maata, ESSEUL ENTE' MEJNOUNE WOU FOYSSID!!!! Je suis entrain de rire!!!

J'aime bien Tekeyber mais son epoux MOI C'EST PAS CONNAIS. LUI C'EST TROP FOU!!!!!

Allez les amis, "bonne" fete!

M'LEYKHIRE VA CELEBRER LE CINQUANTENAIRE AVEC UNE MARMITE BIEN VIDE!!!!!TEKEYBER A UNE MARMITE BIEN REMPLIE MACHALLAH!!!!

Anonyme a dit…

Mon trés cher A-
Sur la video de LCI c'est bien les illuminés d'Aqmi qui miment les talibans de Helmand et de Khost. Leur deguisement est une mode vestimentaire comme le panta-court, le teeshirt moulant, la demarche Rap ou celle d'"Aldo la classe" pour notre génération.
Tu te rappelles sa chanson "Casanova c'est demodé..."?
T'as beaucoup parlé ces derniers temps de la mort de Ben laden te fondant sur les declarations de Benazir butho qui avait parlé ainsi pour indisposer Musharaf dans son alliance avec les yankees.
c'était de la politique politicienne, Allah yarhamha . Non mon ami, mais Ben Laden vit toujours.
VLAD

Anonyme a dit…

Pourquoi boutef ne parle pas comme ATT?

http://www.maliweb.net/category.php?NID=67606

Anonyme a dit…

Merhbeu maréchal Vlad. Twahachnak. J'ai ri à gorge deployée et je suis deconstipé maintenant. Même si c' est indisposer musharaf que el marhouma Benazir a fait cette déclaration, la disphar tion de oussama est confirmée par cette fameuse vidéo de 2004 pour booster l'election de Bush en 2004. Depuis lors, on n'écoute que les audio. Le gars est mort et je ne serai convaincu de son existence que si je le vois dans une video. Definitivement more entre le 12 et 15 décembre 2001.

Je regarde le débat Gbagbo-ouattara et on rediscute cette histore. Twahachnak. A-

Anonyme a dit…

La stratégie de l'azzizzo est ggnante. Alger qui montre une attitude plus positive, malgré le ton pas bon de l'article. C'est au sujet de l'interview d'ATT avec la presse mauritanienne. J'ai trouvé l'interview excellent et très positif.La fachage contre le mali ne sert personne. ATT a ses propres casseroles, mais bof. Qui n'en a pas?

A-

http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/geopolitique/mali_appelle_intervention.htm

Anonyme a dit…

Fils du bled,

Ribat el Vetah, c'est vers Rosso ou NDB?. Azzizzo est entrain de preparer sa campagne pour 2014.

A la lecture de la presse ces jours-ci, le gars est entrain de bouger quand même avec les infrastructures. On dit que les infrastructures ne se mangent pas et la marmite de Couli est toujours vide.C'est encore mieux que ce qu'on a vu avec Ely et Sidioca. Avec son serrage des boules à AQMI, moi je le soutiens, malgré que j'étais contre son coup avec l'appui des US et de la France. Ben, il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées. Il doit quand même faire attention à son entourage: critiquer sidioca et faire la même chose.

A-

Anonyme a dit…

Moi, je ne clique jamais sur AMI. C'est soit Cridem, soit Canalh RIM pour m'informer, Tahalil Hebdo pour m'informer et defier de temps en temps et dire ce que je pense sans gene dans canalh. A-

===

Une connerie de l’AMI : elle soumet les internautes à un service payantmercredi 24 novembre 2010 / 20 :07

Les usagers du site de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) ont été surpris, aujourd’hui, par cette mention figurant au bas de certains articles indiquant que "la suite de cette dépêche est reservée aux abonnés du fil de l’AMI" (voir le lien : http://www.ami.mr/fr/index.php ?page=Depeche&id_depeche=11374).



La dépêche en question est relative une activité présidentielle : "Le Président de la République inaugure les installations de l’Aftout Essahli".

Il est vrai que le fil de l’AMI, comme toutes les agences du monde, est un produit commercial, qui est proposé à des abonnés qui le désirent om ils pourront trouver des infos non publiées sur le site ; mais jamais sur un site d’une agence de l’Etat, les informations n’ont été proposées à la vente au public.

Il suffit de voir celles qui nous sont les plus proches (L’APS du Sénégal, la MAP du Maroc et l’APS de l’Algérie) pour constater que l’AMI procède ici à une escroquerie vis-à-vis des citoyens qui seront soumis à une obligation d’abonnement, même pour suivre les activités du Président de la République.

Il est vrai, que le nouveau DG de l’AMI, Cheikhna Ould Nenni, a affiché sur le site de l’AMI, cette autre mention de "AGENCE OFFICIELLE" qui ne veut rien dire juridiquement et qui ne figure nulle part ailleurs dans le monde, sauf peut-être dans l’esprit de son géniteur.

Officiel, par rapport à quoi ? Sinon Radio Mauritanie et TVM devraient mentionner "Radio officielle" et "TVM officielle".

L’Agence Mauritanienne d’Information est un établissement public à caractère administratif d’information.

canalrim.info

maatala a dit…

Salam

lu sur cridem

"Marième Mint Isselmou s’indigne de la non-assistance des esclaves libérés.


Elle a été libérée de l’esclavage, mais Aichétou Mint Mbareck ne s’est pas encore complètement débarrassée des souvenirs de son passé qui continue à s’écraser comme du plomb sur son cerveau. La révélation de ce cas d’esclavage au mois d’octobre 2010 avait suscité de l’indignation chez les militants des droits de l’Homme.

Selon Marième Mint Isselmou, présidente du Collectif de Secours et d’Accueil pour les victimes d’Esclavage, de Viols et de Traites en Mauritanie, la situation d’Aichétou Mint Isselmou témoigne de l’indifférence de l’Etat mauritanien vis-à-vis des esclaves libérés mais aussi sa démission systématique face au nombre grandissant de cas d’esclavage avérés, de viols et de traites d’enfants et de personnes.

"Nous nous attendions à un soutien sérieux et conséquent de l’Etat à cette victime de l’esclavage et par de là elle à toutes les victimes.Aujourd’hui, nous sommes déçues par le défilement des pouvoirs publics comme si leur devoir ne leur dictait pas de facto de voler au secours de cette victime de l’injustice", a affirmé Marième Mint Isselmou.



"S’il est facile à un esclave de se rebeller contre le joug de l’exploitation des maîtres, il n’est pas le cas pour les femmes serviles. Le droit de cuissage auquel elles sont arbitrairement soumises qui fait d’elles des mères à contrecœur, les condamne à l’aliénation morale, à la dépendance sociale et économique pour subvenir aux exigences quotidiennes de leur progéniture", explique la présidente du Collectif de Secours et d’Accueil pour les victimes d’Esclavage, de Viols et de Traites en Mauritanie.

Au mois de février 2010, le gouvernement avait lancé un programme national de lutte contre les "séquelles" de l’esclavage criminalisé par une loi adoptée en août 2007. Des organisations de défense des droits de l’Homme avaient toutefois exprimé leurs appréhensions quant à l’efficacité d’un tel programme. Aujourd’hui, celles-ci haussent de plus en plus le ton pour dénoncer la non-assistance par le pouvoir des esclaves libérés.

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem

maatala

Anonyme a dit…

A-,
Ribat el baher c'est sur l'axe NKC NDB au km 7 deNkc.
Les choses bougent comme tu dis effectivement depuis une vingtaine d'années la marmite était pleine et les équipements et infrastructures sont inéxistants il est temps de renverser la vapeur marmite vide mais les équipements sont là.
Même si il y'a un peu d'amateurisme en confondant un village de vacances et un pôle urbain de 50 milles habitants.le pays change et c'est tant mieux..

Tant que aziz surveille la caisse nous pouvons encore faire des choses.
En attendant de créer une classe d'hônnetes citoyens mauritaniens.
filsdubled

Anonyme a dit…

Filsdubled,

There is a copyright violation. Vous ne pouvez pas utiliser la...marmite sans mon autorisation. (rire)!
Bonne fete a' ceux dont les marmites familiales sont bien remplies. Pour nous autres, YA AMELNEU!!!!

Anonyme a dit…

Marmite vide dixit couly,
Avec toutes mes excuses
Mes les gens d'Aioun disent Sabra vide...
filsdubled

Anonyme a dit…

Merci Fils du bled pour l'info sur la localisation du Ribat El Bahr. Si c'est vrai, ça va donner un coup de hausse aux terrains avoisinants et dans le processus faire de nouvaux millionnaires. Pour la gestion du flouze, je serai azzizzo je nomme un expert des iles fidji comme directeur du budget avec un gros salaire et des avantages à faire palir de jalousie le president de la banque mondiale. C'est la seule façon d'éviter la surbouffe.

Bilkiss: les qatarois pour les blokats, ils sont où?

Couli: nous attendons wikileaks. Il doit y avoir quelque chose sur la Mauritanie dans les cables diplomatiques sur le bled.

Marechal vladimir: il doit y avoir certainement quelque chose sur Oussama, s'il est en vie ou dead. Le gars est mort depuis la mi-decembre 2001.

A-

Anonyme a dit…

Qu'est ce qu'ils ont, les somaliens? Pourquoi le FBI ferre un teenager idiot?

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2010/11/27/les-etats-unis-dejouent-un-complot-visant-un-arbre-de-noel_1445603_3222.html

Anonyme a dit…

Lu pour mon zami Vlad:

Je donne le bénéfice du doute à l'ami ATT. Les otages ne sont pas au Mali. Un point à la ligne. Ils sont gardés au chaud soit au Niger, en Algérie ou ...au Burkina ou bien chez nous. La phalange AQMI qui a fait le rapt d'Arlit et qui dit que Oussama Ben Laden est encore en vie a fait une erreur communicationnelle en essayant de souffler la vie à OBL qui est mort depuis 2001. Aussi, la façon dont le kidnapping a eu lieu à Arlit, c'est comme si on les avait laissé faire ....

Ano foté: chitgoul vhatha?

A-
===


ATT : 'Aqmi n’est pas malien...nous sommes victimes d’une histoire qui ne nous regarde pas'.


ATT agacé par la campagne médiatique contre la destination au nord Mali des médias occidentaux, a mis les pieds dans le plat à l’occasion du lancement des travaux de la route Tombouctou-Goma-Coura.

Coupant court aux informations relayées dans les médias occidentaux sur l’insécurité au nord de notre pays avec la présence de l’AQMI, le président ATT a profité de la cérémonie de lancement des travaux de la route Tombouctou-Goma Coura pour asséner ses vérités.

« Cependant, aucun individu, aucune preuve ne peut permettre d’affirmer que les otages sont détenus au nord du Mali. Le Mali pour sa part est dérangé. Je le dis solennellement nous sommes victimes d’une histoire qui ne nous regarde pas, otage d’une situation qui ne nous concerne pas. L’AQMI n’est pas Malien, nous n’avons absolument rien à avoir avec eux ».



ATT a en même temps assuré les entreprises adjudicataires et les partenaires financiers de la quiétude qui va régner pendant leurs travaux. « Je voudrais en cette occasion informer les partenaires, les entreprises, les bureaux de contrôle, en tant que chef suprême des armées, que les forces armées assureront la sécurité de l’ensemble du chantier et pendant tout le temps que vont durer les travaux. Mais nous serons exigeants sur les délais et les contrats que nous avons signés », a insisté le président ATT au lancement des travaux.

Amadou Maïga - Correspondant régional

Source : Les Echos (Mali)

Anonyme a dit…

On entend plus parler d'AQMI. C'est comme si ceux qui sont derrière veulent minimiser leur présence pour éviter que les forces étrangères ne s'installent de force. Mais ils pousseront un petit peu un coup ici ou là pour prouver que la RIM et le Mali sont le ventre mou de la région du sahel pour justifier leur rôle. C'est un jeu dangereux ....

A-

Anonyme a dit…

Les otages espagnols sont passés par quelle route pour arriver au Nord Mali de NDB?

A-

Anonyme a dit…

A-

Wait and see!
Je suis contre la publication des informations confidentielles. La liberte' d'expression est certes sacre'e mais il faut faire attention pour ne pas porter prejudice aux interets superieurs de mon pays d'adoption les USA. si Les etats qui nous aident a' nous proteger contre le terrorisme, savent qu'ils seront expose's d'une certaine mainere qui n'est pas necessairement bien pour leurs images respectives, ils peuvent cesser ou refuser de collaborer. Soyons donc tres prudents! Nous n'avons pas besoin d'etre un expert pour savoir que les fuites viennent des personnes qui travaillent a' l'interieur des departements ministeriels concerne's. A better screening of the employees could be helpful. La question fondamentale qui continue a' se poser a' moi est la suivante: Where do you draw the line between censorship, freedom of information/expression, the right to know and national security concerns? Je privilegie la securite' nationale mais faut-il carrement ignorer les autres aspects souligne's plus haut? I am not 100% sure that I know the answer to that question.

LA MARMITE DE M'LEYKHIR EST VIDE (MACHALLAH)!!!! CELLE DE TEKEYBER EST BIEN REMPLIE. Il suffit de regarder CH'DOUGUE le President Mohamed Abdel Aziz pour savoir que la marmite de TEKEYBER EST PLUS QUE REMPLIE. ESSEUL SAHA pour TEKEYBER ET LES ENFANTS et MAHWARE POUR MR. LE PRESIDENT!!!!(rire)

Anonyme a dit…

Azzizzo,

Faut abandonner le copain Ahmedinejad. Tu as d'autres soucis. A-

http://iran.blog.lemonde.fr/2010/11/27/liran-au-coeur-dun-trafic-darmes-en-afrique/

Anonyme a dit…

A-

MAWOUVALAKE!!! ne savez-vous pas que Nouadhibou se situe entre Aioun et Noiro??? (RIRE)

Anonyme a dit…

Bonne question Couli. Bonne fête. Je ne sais plus si c'est Thanksgiving. Fucking worried about our future with all these crooks around and outside. My kiss mouillé à la petite Fatimetou.

A-
==

La question fondamentale qui continue a' se poser a' moi est la suivante: Where do you draw the line between censorship, freedom of information/expression, the right to know and national security concerns?

Anonyme a dit…

Couli,

Nioro ekhbarou! C'est vougouss la perle! Vougous c'est ya bon. A-

Anonyme a dit…

LM

هذا طلب أوجهه لك مع تمن خاص بأن تمرر إلينا عبر الكنال مقال محمد يحظيه ولد ابريد الليل المنشور على موقعي كريدم وأم التونسي

Anonyme a dit…

Vlad,

Une interview de Lakhdar Brahimi (vidéo) sur El Watan. Il affirme que OBL est vivant au Pakistan dans l'une des zones tribales. Avec 50 millions de $ sur sa tête, mais pas de preneur. Les siens à Saddam l'ont vendu pour 25 millions de $. Il semble dire qu tout le monde sait là où il est. Voir entre 38:00 et 43:00 de la vidéo). Donc OBL est au Pakistan mort (selon Benezir) ou vif (selon Brahimi). Un grand diplomate.

J'ai eu un petit problème quand il dit que les otages sont pris par des bandits et vendus à AQMI. Je ne sais pas si c'est du language diplomatique pour ne pas se faire rejeter par ceux qui tripatouillent AQMI ou bien il a simplement fauté côté perception des choses. Personne n'est parfait ..

Il faut regarder toute la vidéo. C'est un grand diplomate du calibre de Kissinger, en plus modeste.

Bonne fête d'indépendance à tous les canalheurs. Sur Cridem, vous avez le discours d'azzizzo. Il a fait des progrès et lui suggère de continuer sur sa lancée avec tout mon appui. Il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées: j'étais contre son coup d'état et après qu'il ai piégé l'opposition, j'ai decidé de lui fiher la paix pour son mandat, surtout qu'il a eu les c ... de dire non aux manoeuvres d'AQMI et leurs commanditaires et de donner la main au Mali.

Je vais quand même continuer à taquiner Bilkiss sur les blokats, mais c'est pas méchant.
C'est juste pour tester le droit à la liberté d'expression.

Bilkiss: les qataris et les blokats, c'est où même?

KBG: welcome back.

copiarpegar, esseghnass, cpt NDB, rimo, bl, Mestour, Znagui: entouma mneine? La guetna est finie! Le pays est encore en danger avec les roumouz et les voisins et autres "amis" qui sont bloqués pour le moment dans leur tripatouillage d'AQMI à cause de cet imprévisible azzizzo.

Couli: on surveille wikileaks. Il paraît qu'il y a des choses sur le bled dans les cables diplomatiques. Maatala n'attend que ça pour te bruler pour de bon.

Bonne fête d'indépendance. On oublie pas les 28 pendus un certain 28 décembre. Pour la prémière fois, je suis d'accord avec Ely; oublions le passé, mais évitons les conneries d'avant.

A-
==

http://www.elwatan.com/

Anonyme a dit…

Vlad,

Une interview de Lakhdar Brahimi (vidéo) sur El Watan. Il affirme que OBL est vivant au Pakistan dans l'une des zones tribales. Avec 50 millions de $ sur sa tête, mais pas de preneur. Les siens à Saddam l'ont vendu pour 25 millions de $. Il semble dire qu tout le monde sait là où il est. Voir entre 38:00 et 43:00 de la vidéo). Donc OBL est au Pakistan mort (selon Benezir) ou vif (selon Brahimi). Un grand diplomate.

J'ai eu un petit problème quand il dit que les otages sont pris par des bandits et vendus à AQMI. Je ne sais pas si c'est du language diplomatique pour ne pas se faire rejeter par ceux qui tripatouillent AQMI ou bien il a simplement fauté côté perception des choses. Personne n'est parfait ..

Il faut regarder toute la vidéo. C'est un grand diplomate du calibre de Kissinger, en plus modeste.

Bonne fête d'indépendance à tous les canalheurs. Sur Cridem, vous avez le discours d'azzizzo. Il a fait des progrès et lui suggère de continuer sur sa lancée avec tout mon appui. Il n y a que les imbéciles qui ne changent pas d'idées: j'étais contre son coup d'état et après qu'il ai piégé l'opposition, j'ai decidé de lui fiher la paix pour son mandat, surtout qu'il a eu les c ... de dire non aux manoeuvres d'AQMI et leurs commanditaires et de donner la main au Mali.

Je vais quand même continuer à taquiner Bilkiss sur les blokats, mais c'est pas méchant.
C'est juste pour tester le droit à la liberté d'expression.

Bilkiss: les qataris et les blokats, c'est où même?

KBG: welcome back.

copiarpegar, esseghnass, cpt NDB, rimo, bl, Mestour, Znagui: entouma mneine? La guetna est finie! Le pays est encore en danger avec les roumouz et les voisins et autres "amis" qui sont bloqués pour le moment dans leur tripatouillage d'AQMI à cause de cet imprévisible azzizzo.

Couli: on surveille wikileaks. Il paraît qu'il y a des choses sur le bled dans les cables diplomatiques. Maatala n'attend que ça pour te bruler pour de bon.

Bonne fête d'indépendance. On oublie pas les 28 pendus un certain 28 décembre. Pour la prémière fois, je suis d'accord avec Ely; oublions le passé, mais évitons les conneries d'avant.

A-
==

http://www.elwatan.com/

maatala a dit…

salam

lu sur cridem

"Mauritanie : cinquante années d'indépendance tourmentée


Les cinquante années d'indépendance de la République islamique de Mauritanie ont été marquées par des changements de pouvoir issus de coups de force plutôt que des urnes. Des frontières improbables et une société aux composantes antagonistes ont alimenté ces changements.

Dans la dernière décennie, la Mauritanie a connu deux coups d'Etat dont le plus important reste celui qui mit fin en 2005 à 20 ans de pouvoir du président Maaouiya Ould Taya. Aujourd'hui doté d'un président élu, le pays a de nombreux défis à relever, dont celui posé par la présence de l'AQMI sur son territoire.

Au XIème siècle, l'empire du Ghana s’étend du delta du Sénégal à la Boucle du Niger et de l'Adrar (coeur de la Mauritanie) au Bambouk (entre Sénégal et Mali). Il inclut Aoudaghost et Oualata, centres caravaniers des Berbères sanhadja qui prospèrent depuis le IIIème siècle avec le commerce transsaharien.



Convertis à l’Islam, ceux-ci appuient la progression almoravide pour faire tomber l’empire. La pénétration des arabes Hassan, du XIIIe au XVIe siècle, aboutit à la formation d’émirats.

Le comptoir de Saint-Louis, établi par les Français en 1659, détourne le commerce transsaharien dont celui de la gomme arabique et le général Faidherbe impose la souveraineté française dans la région en 1858. Rattachée à l’Afrique occidentale française (AOF), la Mauritanie devient colonie française en 1920.

Nouakchott est créée peu avant l’indépendance, proclamée le 28 novembre 1960. Le Maroc, qui a des prétentions sur le sol mauritanien, ne reconnaît le nouvel Etat qu’en 1970, et trois ans après, la Mauritanie intègre la Ligue arabe. Quand l’Espagne quitte le Sahara espagnol en 1976, Maroc et Mauritanie revendiquent son territoire. La résistance autonomiste menée par le Front Polisario fragilise le régime mauritanien, qui ne peut contrôler les actions de la rébellion et se voit soumis aux pressions du Maroc.

Le 10 juillet 1978, l’armée chasse le président Moktar Ould Daddah, après dix-huit ans de régime civil. En 1979, la Mauritanie officiellement renonce au Sahara occidental.

Après une période de tensions internes au sein du Comité de salut national issu du coup d'Etat de 1978, le colonel Mohamed Khouna Ould Haïddallah prend les rênes du pouvoir. Il instaure la charia. Deux ans plus tard, son Premier ministre, Maaouiya Ould Sid Ahmed Taya le renverse et instaure un régime fort. Il doit faire face à une série de violences. Sur fond de tensions communautaires internes dont l'origine remonte aux années 60*, un conflit éclate avec le Sénégal, suscité par un incident entre agriculteurs et éleveurs. Il dégénère avec des représailles exercées dans les villes du Sénégal contre la communauté maure, très présente dans le petit commerce.

La Mauritanie réplique par des exactions de grande amplitude contre la communauté négro-africaine. La «guerre» Sénégal-Mauritanie se greffe sur un vieux différend frontalier et traduit surtout les convoitises autour de la mise en valeur de la région du fleuve, qui a bénéficié, après les sécheresses des années 1970, de vastes aménagements hydro-agricoles (construction de grands barrages). Des dizaines de milliers de négro-africains sont spoliés de leurs biens et forcés à l'exil.

Emportée dans le mouvement général de revendication pour le multipartisme, la Mauritanie libéralise à partir de 1991 sa vie politique, mais laisse peu d'espace à l’opposition naissante, qui oscille entre boycott et participation aux élections.

maatala a dit…

Maaouiya Ould Taya, élu en 1992, est réélu en 1997 puis en 2003. Aux prises avec de nombreuses luttes d’influences entre groupes «baasistes» (ou baathistes) et «nassériens»**, le pays se range aux côtés de l’Irak pendant la guerre du Golfe, ce qui accentue son isolement international après la crise avec le Sénégal. Il s’efforce ensuite de renouer avec le camp occidental et rompt en 1999 avec l’idéologie baathiste avant de reconnaître Israël, et se retrouve dans le camp du soutien aux Etats-Unis lors de la guerre d’Irak***.

Ce positionnement est la source de nouvelles tensions, en particulier avec les mouvements islamistes, visés par des vagues d’arrestations.

En juin 2005, la guérilla algérienne du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) attaque une unité de l'armée mauritanienne au nord-est du pays. L'évènement précipite la chute du président Ould Taya, renversé «à la mauritanienne», sans effusion de sang, le 3 août.

Le coup d’Etat, condamné par la communauté internationale, a le soutien de la classe politique et de la population. Un Comité militaire, présidé par l’ancien chef de la sécurité, le colonel Ely Ould Mohammed Vall, annonce sa volonté de favoriser le retour à un régime civil et met en place un gouvernement de transition. On constate un apaisement : plusieurs dizaines de prisonniers sont libérés et des opposants au régime déchu rentrent d’exil. Un référendum sur la Constitution est organisé en juillet 2006 qui limite à deux le mandat présidentiel.

Conformément à ses engagements, le colonel Ely Ould Mohammed Vall ne se présente pas à l'élection qu'il organise l'année suivante. Mais, dans l'ombre, les militaires ont choisi leur candidat : Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Il sera élu au second tour en mars 2007. Toutefois, le 6 août 2008, celui-ci est renversé par un nouveau coup d'Etat, dont l'auteur est son chef d'Etat-major particulier, le général Mohamed Ould Abdel Aziz.

Débute une période de transition au cours de laquelle le général consacre la rupture avec Israël, Etat qui possèdait une ambassade à Nouakchott depuis 1999. Ce geste ne suffit pas à empêcher de nouvelles attaques et prises d'otages des islamistes de l'AQMI.

Depuis 2003, les terroristes multiplient les actions: enlèvements, meurtres de civils occidentaux et attaques sanglantes d'unités de l'armée mauritanienne. Les mesures prises par les gouvernements successifs ne parviennent pas à contenir la menace que représentent les groupes armés.

Mohamed Ould Abdel Aziz est élu au premier tour de la présidentielle, en juillet 2009.

Source: Les 100 clés de l'Afrique, Philippe Leymarie et Thierry Perret, Hachette Littérature/RFI, 2006

*En 1960, l'enseignement de l'arabe est introduit dans le cycle primaire. En 1964, le gouvernement décide d'introduire les notes d'arabe dans le calcul de la moyenne générale pour le passage en classe supérieure et en 1966, rend l'étude de l'arabe obligatoire dans l'enseignement secondaire. La réaction des Négro-mauritaniens ne se fait alors pas attendre : les élèves des ethnies noires, soutenus par les rédacteurs du fameux Manifeste des 19 dénonçant le racisme du régime et sa volonté d'arabiser le pays, déclenchent un mouvement de grève dans les lycées qui dégénère en violents conflits raciaux. (La longue marche de l'arabisation en Mauritanie. Ambroise Queffelec et Bah ould Zein)

** voir la définition du nasserisme sur le blog de l'lnstitut tunisien des relations internationales.

*** The Gulf War, documents (en anglais) sur le site de l'émission Frontline télévision publique américaine, PBS.


Source : Radio France Internationale

maatala

maatala a dit…

Salam

Chers amis

28 novembre 2010 : 50 ans de GACHIS.

Nous exigeons de l'Azzizzo qu'il juge tous les tortionnaires au lieu de les couvrir.

Nous exigeons de l'azzizzo qu'il applique les lois qui criminalisent l'esclavage.

Nous exigeons de l'azzizzo qu'il fasse un audit du pays

Nous exigeons de l'azzizzo qu'il traduise tous les prédateurs de ce pays devant la justice.

Enfin nous exigeons de lui qu'il rende le pouvoir à Ahmed ould daddah qui fut spolié de sa victoire par le caporal.

Le 28 nov 2010 est un jour triste car il nous rappelle que nous sommes des incapables prétentieux et arrogants dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Azzizzo et son PM sont hors la loi car la loi sur la transparence financière dit dans son

ARTICLE 2; Le Président de la République, après son investiture et à la fin de son
mandat, fait une déclaration de sa situation patrimoniale et celle de ses enfants mineurs.
Chacune de ses déclarations est rendue publique.


Un des rares héritage de Sidioca dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Azzizzio

l'article 2 dit:

Chacune de ses déclarations est rendue publique.

Il attendent quoi les pleutres pour faire leur boulot dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

C'est le patrimoine ou la déclaration qui est rendu public?
Hathou les juristes mgassir laamar. A-
----


ARTICLE 2; Le Président de la République, après son investiture et à la fin de son
mandat, fait une déclaration de sa situation patrimoniale et celle de ses enfants mineurs.
Chacune de ses déclarations est rendue publique.