vendredi 5 novembre 2010

L’I.G.E ni sainte ni touche : Ould dadde en rêvait, le calame l’a fait !

Thiam diombar, l’inspecteur général d’Etat, doit sérieusement s’inquiéter suite aux dernières lumières apportées soi-disant par les journalistes du calame. L’I.G.E tout entière se voit sérieusement dépouillée de son auréole de compétence quand le calame nous apprend, entre autres preuves à l’appui, que l’inspecteur qui s’occupa du dossier Ould dadde ne sait pas compter ! Qui a écrit ce papier du calame non signé en paraissant sur cridem ?

On connaît toutes les plumes du calame, de la place, du net et du papier, aucun journaliste mauritanien ne peut servir à ses lecteurs un tel papier ! Cet article, si mesuré, a été entièrement caviardé par un avocat, maître, s’il en est, du mot qu’il faut à la place qu’il faut, n’épargnant ni l’humour glacial des palais avertis ni la distance des corbeaux requise quand tout n’est pas si achevé…

Le titre «… victime ou coupable ? » est du journal ; d’ailleurs pourquoi se permettre un tel doute quand on écrit un article où l’on démonte un à un quasiment tous les fils qui peuvent justifier de jeter Ould Dadde en prison ? A la lumière de ce que nous avons lu, il eût mieux fallu appeler l’article « Preuves irréfutables de la légèreté criminelle de l’I.G.E au sujet de l’affaire Dadde »

Pourquoi n’avoir pas osé ? Pourquoi n’avoir pas signé ? Tout simplement parce qu’au-delà des terribles lumières qu’apporte « la plume du calame » à la décharge de Ould Dadde, reste qu’il n’en sort pas toujours si net, sans parler des autres coupables aux aguets…

Cependant, cela ne retire rien au fait que si ce que déclare « la plume du calame » est vrai alors plus personne ne peut nier que l’I.G.E a fait montre d’un zèle douteux prouvant que quelqu’un de puissant voulait injustement la peau de Ould Dadde de la façon la plus terrible qui soit : briser sa carrière et salir définitivement sa conscience intacte jusque-là.

L’I.G.E doit répondre au calame sinon il ne nous restera plus qu’à mettre cette sortie « du calame » sur le même piédestal que les sorties d’autres « accusés » par l’I.G.E dont les réponses furent tout aussi tsunamiques.

Reste Aziz dans cette affaire ! La façon dont il a sacrifié Ould Dadde prouve qu’il a, sans doute, été intoxiqué sinon sa réaction eût été tout autre, plus mesurée. On attend vivement de l’I.G.E de répondre aux éléments de réponse apportés par « le calame » dans une affaire obscure où tout, sans être ni blanc ni noir, n’en est pas non plus au gris absolu !

Rappelons ce que dit le « calame » :

1- Au sujet de la haute cour de justice : la plume du calame rappelle que « Le seul élément de réponse fourni, à ce jour, en dépit de l’insistance de la défense, a été une déclaration, au micro de l’AFP, du procureur qui a, tout simplement, soutenu que, ne siégeant pas au Conseil des ministres, le commissaire ne peut se prévaloir de la qualité de ministre.

Pour la défense, cet argument d’opinion ne peut, évidemment pas, faire opposition au caractère organique de la définition, particulièrement précise et dépourvue de toute ambiguïté, de la fonction du commissaire aux droits de l’Homme, telle que définie par le décret 247/2008. »

2- Deuxième coup de massue : « Sur le fond des accusations, l’IGE parle, tout d’abord, de surfacturation, de collusions, de faux et d’usage de faux, en ne s’intéressant qu’à une seule personne.

Or, en matière de surfacturation, la première personne à répondre et à s’expliquer sur une telle question ne peut être, et en premier lieu, que celle qui a établi la facture. Mais ceux qui les ont établies n’ont jamais été interrogés ou recherchés. Pour soutenir l’existence de surfacturations et les imputer à Ould Dadde, il va, donc, falloir prouver qu’il a, lui-même, établi les factures et encaissé les fonds.

Or, aucun indice de quelque nature qu’elle soit n’a été et ne peut être, bien évidemment, administré que le commissaire ait eu une relation quelconque avec l’établissement des factures et/ou l’encaissement des fonds ou s’est enrichi, à titre personnel et à quelque niveau que ce soit.

En outre, il y a lieu d’ajouter que l’inspection ne formule point de tels reproches à Mohamed Lemine Ould Dadde. »

3- Troisième lumière qui laisse le décor de l’accusation suspect : « Plus grave: l’IGE parle de collusions et de pratiques collusoires et ne s’intéresse qu’à celui-ci. Mais comment seulement imaginer qu’il y ait eu collusions ou pratiques collusoires n’impliquant qu’une seule personne? »

4- Sans commentaire : « il est, enfin, question, de «dépenses fictives, pour un montant de 40.929.634 UM». Ici encore, une telle précision serait admirable, si elle n’était pas le fruit de manifestes erreurs de calcul. En effet, une simple vérification de l’addition des chiffres retenus aboutit au total de 34.490.722 UM. De telles erreurs permettent de soutenir, déjà, qu’un inspecteur incapable d’additionner correctement des chiffres n’est pas digne d’une mission d’inspection. »

5- Pourquoi tant de précipitation ? « C’est, aussi, le signe de la précipitation qui a caractérisé le traitement du dossier qui n’a fait, non plus, l’objet d’une (re)lecture – procédé régulièrement appliqué et exécuté, au niveau de tout rapport d’inspection – avant qu’il ne prenne sa forme définitive. »

6- Au sujet des prétendues dépenses fictives : « …Le document de la défense énumère, alors, une longue liste des réalisations du commissariat, au cours de la courte période où Mohamed Lemine Ould Dadde a dirigé celui-ci. Il suffit, note le document, de mener un minimum d’investigations auprès des bénéficiaires, notamment dans les départements de Monguel, de Barkéol mais aussi la commune de Mâle, pour ne citer que ceux-ci, particulièrement notables en ce qu’ils sont situés dans la zone dite «triangle de la misère».

Les maires, députés et sénateurs de ces zones peuvent témoigner de l’ampleur des transformations qui s’y sont déroulées. On saisira mieux, alors, l’inconsistance du dossier de l’accusation, seulement monté pour casser un homme dont le mérite est d’avoir réussi dans sa tâche.

7- « Sur les «avantages indus sans bases règlementaires pour la somme de 1.191.000 UM», le rapport de l’inspection ne précise pas la décomposition et l’attribution de ce montant, qu’il prétend correspondre à des avantages indus, pour pouvoir fournir les éléments de réponse, comme s’il suffisait de le présenter et le faire signer par l’inspecteur général d’Etat, Thiam Diombar qui est – soulignons-le – membre de l’instance dirigeante du parti au pouvoir, l’UPR. »

8- Et enfin : « Les «dépenses privées indûment prises en charge», évaluées à 5.929.634 UM – une prouesse de précision comptable – concernent des fournitures installées au domicile de fonction du commissaire où il est, statutairement, entièrement pris en charge. Aucune de ces installations n’est sa propriété et ne constitue, en aucune manière, des dépenses privées.

Elles relèvent de l’équipement nécessaire d’un lieu susceptible de recevoir des hôtes protocolaires et demeurent la propriété du commissariat, tout comme la voiture et autre élément de confort mis à sa disposition, dans le cadre du traitement qui lui dû, durant son mandat.

Toutes les installations que l’IGE considère comme dépenses privées indûment prises en charge sont répertoriées dans le registre du patrimoine du commissariat. Il se comprend, alors, que ce volet d’accusations est, également, inopérant. »

9- La conclusion qui va de soi : « Que conclure de tout cela, assène, enfin, la défense, sinon l’évidence d’un acharnement partisan, infondé, tant en sa forme qu’en son fond, et d’autant plus douteux, en son esprit, que plane l’ombre de l’arbitraire, instrumentalisant une IGE au garde-à-vous, à l’image de son premier responsable, Thiam Diombar, membre du directoire du parti au pouvoir, l’UPR?

La question est posée. Dans un système réellement démocratique, l’indépendance de la justice suffirait à y porter une réponse convaincante. Est-ce le cas, en Mauritanie? On attend encore, hélas, la réponse… »

Quant à nous, citoyens lambdas électeurs, intoxiqués de part et d’autres, on se doit qu’exiger de l’I.G.E des réponses à ces questions. Le silence méprisant comme les accusations infondées ne servirait qu’à discréditer à jamais l’I.G.E et réduire à néant le bénéfice du doute qui faisait jusque-là le beau jeu de l’I.G.E et des intentions du pouvoir.

Pour ma part, la célérité avec laquelle Aziz a sacrifié cet inespéré compagnon de la rectification prouve qu’Aziz a été sans doute intoxiqué. Qu’il en tire les conséquences même si on le sait, comme tout mauritanien, incapable de reconnaître ses erreurs, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains ministres le sont toujours car ils doivent leur place à un homme qui ne se trompe jamais…

Aziz dit n’avoir pas d’amis ni de cousins ; il l’a dit et prouvé. Toutefois à l’U.P.R, on a des amis et des cousins. Combien de temps tiendra l’homme sans amis ? Le temps que les amitiés qui l’entourent se fassent…

Si Aziz est de bonne foi, ce que je veux bien toujours croire pour l’instant, la liberté d’expression est sa plus fidèle alliée dans la construction d’une hypothétique Mauritanie nouvelle. Tout le funeste système, cultivé sous Taya et toujours actif dans les esprits et les cœurs, veut la perte de cette liberté d’expression afin que commence le véritable règne de l’enfumage dont Aziz sera la seconde victime immédiate juste après la Mauritanie à peine sortie de trente ans de malheurs.
Publié par vlane A.O.S.A à l'adresse 16:30

34 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Dans la serie: cela balance grave

"Fall Nguissaly : sur les traces d' un Diambour prédateur .

Dés sa nomination comme Wali de Nouakchott , la question s’ est posée sur toutes lèvres , toutes tendances et toutes sensibilités confondues : pourquoi a-t-on choisi un criminel économique notoire à un poste de confiance si important , comme le Wali de Nouakchott ?
Au delà du fait que cette nomination dévalue cette haute fonction de l’Etat , d’ aucuns trouvent que c’ est un choix injuste et injustifié .
On rappelle que ce Jambour est devenu richissime grâce à son séjour de 10 ans à la direction du plan, une période de gabegie d' or à ciel ouvert ! Et l’ homme n’ a pas perdu son temps …
Comme "récompense" , il se voit plus tard confier la juteuse agence AMEXTIPE où il avait 30 milliards d’ ouguiyas qu’ il gérait comme une boutique , avec la complicité de son DAF , l'inamovible Mohamed Lemine Ould Khlil , le beau fils de Moawiya . Les deux criminels économiques signaient à tout vent des avenants et des marchés bidons , avec des faux entrepreneurs.
Ainsi, on construisait des fausses écoles dans des faux villages , dans un faux et usage de faux inédit !
Monsieur Nguissaly ne cache pas aujourd’hui sa fortune mal acquise, au contraire il l’affiche bien en bâtissant à Nouakchott , une dizaine de villas de même style appelées maisons d’ architecture à la Nguissaly , sans compter les hôtels que tout le monde connait à Dakar . N’est-ce pas le crime le plus odieux que de détourner et investir notre argent à l’étranger alors qu’on a en tant besoin ici ? C’est aussi le cas de Kane Hamidou Baba et de Boidiel Ould Houmeid qui ont placé les deniers publics mauritaniens au Sénégal.
En tout cas, il faut savoir que Fal Nguissaly n’est pas l’homme qu’il faut pour mettre fin au phénomène des Gazra à Nouakchott ! Au contraire, ce phénomène va se ramifier sous une autre forme : pour une gazra régularisée il lui faudra le tiers du terrain …
La criminalité va atteindre un taux sans précédent, parce que l’ homme ne recule devant rien et fera des arrangements avec la faune des clandos de Nouakchott . Mais si c’est l’UPR qui a propulsé Nguissaly au poste de Wali, c'est normal parce que les choix du parti vont toujours en se dégradant...
Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

maatala a dit…

Salam

Dans la serie de l'article cité plus haut:

"UPR : le choix des hommes fait défaut .

Comment peut-on concevoir que la commission politique de l’UPR soit présidée par un nullard, en l’occurrence l’ ancien comptable , monsieur Mohamed Mahmoud Ould Jaafar tristement célèbre dans les milieux estudiantins de France pour ses détournements des bourses de fins d’ années à 5, rue Montevideo .
Il doit son ascension fulgurante au fauteuil de ministre à un faux et usage de faux. C’était lors de la visite du président Moawiya au Guidimaga , quand Ould Jaafar alors comptable à Bruxelles se rendit d’ urgence à Mesyel Lehbeich , pour recevoir le président au cours d’ un arrêt – petit déjeuner, sous la bénédiction de son cousin Yahya oud sidi Jaafar , à l' époque wali de Sélibaby .
Ould Jaafar importa tout : sous la tente on voyait des vases chinois de toutes les dynasties et en face du président il y avait des grappes de raisins rouges venus d’Afrique du sud pour impressionner Moawiya qui lui demanda : « ces raisins sont produits ici ? »
Ould Jaafar répondit : « Oui monsieur le président, nous les exportons vers l’Europe … »
En réalité, il s’agit d’une espèce de raisin qui ne pousse qu’en Afrique du sud, et nulle part ailleurs !
Ould Taya digéra bien ce mensonge, comme tant d’autres d’ ailleurs.
Dés son retour à Nouakchott, Moawiya nomma Ould Jaafar ministre de la santé et des affaires sociales, puis ministre de la défense, quand les militaires l’appelèrent le "ministre guignard", parce que dés son arrivée, Saleh Ould Hanena bombarda la présidence avec les Debbabatt et , comme un petit cabris de campagne , Ould jaafar prit ses jambes au cou pour éviter les bruits de canons ! On a beaucoup sur lui, mais on s’arrête là pour le moment …
Une chose est sure cependant : ce n’est pas sous la présidence de Ould Jaafar que la commission politique de l’UPR accomplira quelque chose, et durant ses débats , l’ esprit de son nouveau président est ailleurs pour se demander le cours des poulpes et des sèches sur le marché nippon et le montant de sa commission .
Mais Jaafar n’est pas le seul à l’UPR à qui on confie une tâche aussi importante alors qu’il est incapable d’assumer la charge. C'est le cas du sieur Mohamed lemine Ould Chamekh , un lascar ex politicard du PRDS gràce auquel il a obtenu une douzaine de terrains dans la zone dite de "l' université" . A la faveur d'un trafic d"influences inédit impliquant monsieur Deddahi l'ex homme fort de Ould Taya , Ould Chamekh vendit les terrains destinés aux professeurs , en utilisant des noms fictifs . Gràce à l' affaire des terrains de l' Université , il achèta la villa qu'il habite aujourd' hui à E nord et continue de spéculer sur un lot de terrains détournés qu' il possède toujours sur la route de Nouadhibou . L'homme est sans scripule et applaudit tous les partis politiques au pouvoir( PRDS , ADEL et aujourd'hi l' UPR ).
Nous traiterons prochainement le cas d’un certain Moulaye Ely Oud Eddave , pauvre colonel des douanes admis plusieurs fois à la retraite , alors qu’ il est toujours là comme un meuble inamovible de la DGD !
Les gens de Boutilimit ont besoin d’ être édifiés sur les délégués de l’ UPR qui viennent les voir pour baliverner . Donc à bientôt Moulaye !

Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

Anonyme a dit…

Hatha mtine chwey. Quelle crédibilité LAkhbar Tebgue Vi Dar? Toujours entrain de critiquer




Il doit son ascension fulgurante au fauteuil de ministre à un faux et usage de faux. C’était lors de la visite du président Moawiya au Guidimaga , quand Ould Jaafar alors comptable à Bruxelles se rendit d’ urgence à Mesyel Lehbeich , pour recevoir le président au cours d’ un arrêt – petit déjeuner, sous la bénédiction de son cousin Yahya oud sidi Jaafar , à l' époque wali de Sélibaby .
Ould Jaafar importa tout : sous la tente on voyait des vases chinois de toutes les dynasties et en face du président il y avait des grappes de raisins rouges venus d’Afrique du sud pour impressionner Moawiya qui lui demanda : « ces raisins sont produits ici ? »
Ould Jaafar répondit : « Oui monsieur le président, nous les exportons vers l’Europe … »
En réalité, il s’agit d’une espèce de raisin qui ne pousse qu’en Afrique du sud, et nulle part ailleurs !

Anonyme a dit…

Une belle plume, cet AOSA! L'IGE fsit montre ici d'incompétence (ne sachant pas aligner une colonne de chiffres) et de conflit d'intêret (Diombar membre des hautes instances de l'UPR et autres petites casseroles..). Pourquoi mettre quelqu'un en prison avant de lui donner un chance de se défendre? Une ptatique Haidallienne: egueflou alih!

Difficile pour azzizzo de recruter des personnes compétentes pour les hautes fonctions de l'État. Je peux mettre ma main au feu qu'une grosse partie des sommes dites detournées ont été utilisées pour les campagnes pour assoir azzizzo. Ould Dadde a trahi ses anciens amis? C'est son problème. Et les 400 millions de $ d'Ely, on dit quoi? Et les contrats d'exploration qui sont attribués dans le black-out le plus complet? Et les marchés avec Ehl Ghaddeu?

Il faut liberer Ould Daddeu et lui permettre de se defendre. La somme incriminée fait dans les 8.00.000$. Comparez cette somme aux 50 millions $ des saoudiens qui doivent être audités. Pourquoi ne pas auditer la BCM au temps de la crise?

A-

maatala a dit…

Salam

Cher A-

Thiam diombar, l’inspecteur général d’Etat n'est pas neutre du fait de son appartenance à cette bande de mercenaires de COSA NOSTRA-UPR.

Ce personnage est un maitre étalon du siphonage des deniers publics.

Le problème de l'azzizzo c'est qu'il est obligé de récompensé les tenants du Système hérité de la Tayie..

C'est une des principales cause de son divorce avec couilles-molles(SIDIOCA).

Dade a oublié que Requin est avant tout un métier et La tayie trés rancuniére dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

KASSATAYA le 04/11/2010. Le Directeur Administratif Financier du Commissariat aux Droits de l'Homme, Mr Cheikh ould EYE, a été limogé hier en milieu de journée.



Rappel : Suite à une enquête de l'IGE l'ancien Commissaire aux Droits de l'Homme et aux Relations avec la Société Civile, Mr Mohamed Lémine ould DADDE, avait été démis de ses fonctions et est actuellement en prison depuis 45 jours où il attend une convocation par le juge. La défense de l'ex commissaire aux Droits de l'Homme avait pointé ce qui lui semble être plusieurs anomalies dans le dossier pour détournement de fonds retenu contre ould DADDE, dont le fait qu'elle s'étonnait que seul le Commissaire aux Droits de l'Homme ait été le seul inculpé dans cette affaire.

Selon les informations recueillies par KASSATAYA, d'autres membres du Commissariat devraient connaître le même sort que l'ancien DAF, Cheikh ould EYE.

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

Je crois que notre azzizzo a toujours et est encore du système Taya. Un bon élève en fait, rien qu'à voir comment il fabrique son entourage et choisit ses victimes qui ont fait suer MOST. Je crois qu'il est d'obédience nationaliste. Birame enteu vem?

La seule chose je suis d'accord avec notre azzizzo, c'est n....iquer AQMI et ceux qui sont derrière. Renvoyer nos vaillantes forces armées et de sécurité à Tombouctou, mahou adi. Les amis d'ano foté doivent être furieux et je surveille "leur" presse qui va attaquer bientôt.

Pour le reste, je sais qu'il partira en 2014, laissant la place à Jemil et le fkih Dedew. Je lui tiens pas rigueur de l'erreur de coucher avec les islamistes. Tout le monde fait des conneries.Moi compris tout le temps.

A-

===
Maatala a dit:

Le problème de l'azzizzo c'est qu'il est obligé de récompensé les tenants du Système hérité de la Tayie..

Anonyme a dit…

Maata et A-

Je suis entrain de rire!!!!
Ould Daddeu est un voleur. Il va sans dire qu'il n'est pas le seul voleur en Mauritanie. Pour vous faciliter le travail, je dirai tout simplement qu'ils sont tous des voleurs. JUST DON'T BE CAUGHT OR MAKE SURE YOU HAVE THE BIG GUN ON YOUR SIDE! Tout le reste est de la foutaise. L'arme'e Mauritanienne n'a rien a' foutre dans le nord du Mali. Qui finance les operations?????????Qui sont les soldats, officiers et sous-officiers qu'on tue??????? IL FAUT ARRETER LA FOUTAISE ET LA FAUSSE FIERTE'.

Abdel Aziz et ses amis ont declare' leurs biens respectifs. Ce qui est bien mais s'ils ne peuvent pas expliquer les origines desdits biens, ils doivent les remettre a' l'etat Mauritanien!!!!!

Si Abdel Aziz peut enfermer tous ceux qui ont applaudi les deux derniers coups d'etat en Mauritanie, nous dirons qu'il est dans la bonne direction!!!!!!

Allez les amis, la marmite de TEKEYBER EST BIEN REMPLIE ET CELLE DE M'LEYKHIR EST VIDE!!!!!!

Anonyme a dit…

Mestour haal enta mneine? Nous n'avons pas parlé de drogue. Juste que la compagnie n'existe pas et que c'est plutot les contrats miniers. C'est de la vieille histoire ...
---
17:54Une nouvelle affaire Salene Fishing Limited.

Après deux semaines de sa prise de fonction comme Ministre des pêches, Monsieur Hassena Ould Ely, membre du gouvernement de la seconde transition d’août 2008, (actuel DG de la société nationale de transport aérien) signa avec une entreprise privée sud africaine (en septembre 2008 ) dénommée « Salene Fishing Limited », un accord de pêche portant sur une valeur de 120 millions de dollars américains pour créer une usine de pêche au port de Nouadhibou.

Compte tenu du contexte politique national de l’époque, on se souvient que ce projet avait fait l’objet d’une forte médiatisation de la part de la presse officielle nationale (ami) qui se félicitait du nombre d’emplois annoncé, plus de 1500 dont plusieurs femmes.

Alors que certains sites privés dont Taquadoumy qui après avoir fait des recherches, nient tout simplement l’existence de cette entreprise.

Au moment où le pays s’apprête à célébrer les festivités marquant son 50ème anniversaire de son indépendance, ce dossier rebondit de nouveau dans la presse.

Mais cette fois ci, sur le site de CRIDEM, dans un article du 25-10-2010, sous le titre, « Coke en Stock : en Mauritanie, même avion, même procédé ». Selon l’auteur de cet article : « CentPapiers (Québec) », Salene Fishing Limited n’est que finalement, une fausse usine de plus en Mauritanie (acquise à 3 millions au lieu de 120 millions) plus grave encore cette société semble avoir des liens avec le trafic de drogue dans le cadre d’un réseau international qui prend pour base de transit la ville de Nouadhibou.

Ayant été l’un des ceux qui attendaient impatiemment le démarrage de cette grande usine sur laquelle bon nombre de marins sans emplois fondaient d’énormes espoirs, j’ai voulu avoir plus d’informations sur ce projet qui n’a que trop durer. Mes collègues m’ont introduit dans trois départements en charge de ce dossier : la Délégation de la Promotion de l’Investissement Privé, le Ministère des Pêches et de l’Economie Maritime et le Ministère des Finances.

Les personnes rencontrées confirment qu’elles ne sont pas au courant de cette usine de Nouadhibou, et encore ne savent pas, non plus, quand l’usine de Nouakchott du PK 18 va démarrer ses activités ni les raisons du retard de son démarrage Comme l’avaient constaté auparavant certains sites indépendants, j’ai pu noter quelques contradictions qui n’incitent pas à l’optimisme quant au sérieux de cet investisseur.

En effet, l’entreprise «Salene Fishing Limited » avec laquelle le Ministre des pêches a signé un accord n’est pas sud africaine, comme un navire, elle porte une nationalité de complaisance, celle de Chypre et la société qui a signé avec Monsieur Kane Ousmane (ex Ministre des Finances) une convention de location de terrain du PK18 est mauritanienne de nom « Salene Fishing Mauritania S.A » et de siège social situé à Tevragh Zeina au lot 185 A du quartier de E nord. A ce jour, il n’existe pas d’entreprise à cet endroit ni d’usine au PK 18 de Nouakchott.

Haroun Ould Rabani
harounrab@gmail.com
Tél : 679 45 37 / 725 83 82

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Canalrim (Mauritanie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 356

Anonyme a dit…

Couli,

Je suis aussi entrain de rire! Tu nr dois pas aimer Ould Daddeu comme il a fait souffrir le système Taya quand il était de l'autre côté. Il faut juste faire les choses correctement. A-

Anonyme a dit…

Tout mon appui et toutes mes priéres. Pas d'autre solution. A-
----

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=49044

Anonyme a dit…

Je me refere plutot a l'article ci-dessous. Ci-haut c'etait pour Mestour. -

----

21:13L’armée repart au front.

Dans le but de renforcer la lutte contre le terrorisme la Mauritanie a décidé la semaine dernière d’envoyer des troupes militaires au nord du Mali. Cette opération a pour objet de prévenir toute éventuelle attaque des terroristes sur le territoire mauritanien.

Des dizaines d véhicules de l’armée ont traversé la frontière mauritanienne pour s’installer sur le territoire malien. Ces véhicules lourdement équipées en armes et homme sont survolés par deux avions militaires. Selon un responsable de l’armée mauritanienne il s’agit effectivement d’une opération préventive afin de dissuader l’ennemi de toute attaque sur notre territoire et de préciser que cette opération s’effectue avec la coopération pleine et entière avec le Mali.

Il faut signaler que cette opération intervient après une importante rencontre organisée par la Mauritanie sur le terrorisme à Nouakchott et quelques semaines après l’attaque de l’armée mauritanienne sur une colonne d’AQMI qui s’est soldée par 12 morts du coté des terroristes.

Rappelons que depuis sa prise du pouvoir, le président Aziz a fait de la lutte contre le terrorisme sont cheval de bataille et a promis de traquer ces terroristes où qu’ils se trouvent et de protéger la souveraineté du pays.

Pour mener à bien sa mission il a équipé l’armée et mis en place des unités spécialisées dans la lutte contre le terrorisme. Cette nouvelle stratégie a permis à notre armée de porter des coups durs aux groupes terroristes.

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Le Véridique (Mauritanie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 66

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

Mode" du blanchissement de la peau : bientôt plus de Noires en Afrique ?

Je partage avec vous le "coup de gueule" d'un ami photographe, qui - comme beaucoup d'entre nous - n'arrive pas à comprendre pourquoi de nombreuses femmes d'Afrique s'obstinent à se blanchir la peau pour des résultats désastreux, aux points de vue sanitaire et esthétique.
"ll y avait l'exode des cerveaux d'Afrique, il y a maintenant l'exode des belles filles (via internet et autres moyens). Sur un casting de cinq belles filles pour mon travail, deux partent en Europe se marier avec des Européens et ceci en moins de quelques jours. C'est dingue et surprenant car ce sont des filles au teint bien noir qui partent ! Ne resteront bientot que les laides décolorées à cause de cette selection génétique faite en Occident ! Bientôt pour voir une vraie fille bien noire, il faudra plutôt aller à Paris qu'à Abidjan ou Lagos."

Le blog de Théophile Kouamouo

maatala

Anonyme a dit…

A-,
L'affaire Selene Fishing, c'était du vent, on en avait presque convenu à l'époque. Mais cette histoire de de CentsPapiers est trop bien agencée pour être crédible. Qu'en dis-tu, toi l'expert?
Mestour Haal, qui a perdu un moment le fil et qui revient, après avoir lu tout!!! et probablement pascomprisgrandchose.
A-, éclaire ma lanterne!!!

Anonyme a dit…

C'est ce qui manquait. Au lieu de perdre le temps à tergiverser avec cette sottise de l'OTAN de Tamanrasset.
A-
----
22:03Lutte anti-Aqmi: 1ères patrouilles mixtes Mali/Mauritanie au nord du Mali

Militaires maliens et mauritaniens ont, pour la première fois, mis en place des patrouilles mixtes dans le désert du nord du Mali pour renforcer la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) très active dans cette région. Quelques centaines de militaires maliens armés et véhiculés ont rejoint les troupes mauritaniennes arrivées la semaine dernière, à près de 80 kilomètres au nord de Tombouctou (nord du Mali).

« Vous voyez, nous sommes des frères, notre objectif est le même: assurer la sécurité de nos populations, ne pas laisser le terrain aux terroristes, empêcher l'organisation de toute attaque », a déclaré à l'AFP un militaire mauritanien, prenant le bras d'un militaire malien en signe d'amitié.

"Aujourd'hui nous sommes dans le désert malien. Demain, ensemble nous pouvons aller, nous irons, dans le désert mauritanien. C'est ensemble que nous pouvons lutter contre l'insécurité. Les problèmes du Mali sont les problèmes de la Mauritanie, et ceux de la Mauritanie sont ceux du Mali", a affirmé de son côté un officier malien.

Ces patrouilles mixtes, les premières jamais organisées entre les deux armées, vont se poursuivre "le temps qu'il faut", a appris l'AFP de source proche des deux armées. Quelques centaines de véhicules militaires, dont des automitrailleuses, circulaient dans cette zone, a constaté samedi le journaliste de l'AFP. L'armée mauritanienne a mené seule plusieurs opérations dans le nord du Mali, en juillet et septembre, pour prévenir des attaques d'Aqmi sur son territoire.

Les états-majors des armées du Mali, de Mauritanie, d'Algérie et du Niger, s'étaient réunis fin septembre à Tamanrasset (sud de l'Algérie) où se trouve leur commandement conjoint. Ils avaient décidé de renforcer la lutte contre la branche maghrébine d'Al-Qaïda, dont les unités sont très actives dans la zone désertique partagée par ces quatre Etats.

Cette réunion s'était déroulée peu après l'enlèvement à la mi-septembre au Niger de sept otages étrangers (cinq Français, un Malgache et un Togolais), qui avaient été transférés dans le nord-est du Mali où ils sont toujours retenus en otage par Aqmi

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : El Khabar (Algérie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 151Cliquez ici pour imprimer l'article :

Anonyme a dit…

C'est ce qui manquait. Au lieu de perdre le temps à tergiverser avec cette sottise de l'OTAN de Tamanrasset.
A-
----
22:03Lutte anti-Aqmi: 1ères patrouilles mixtes Mali/Mauritanie au nord du Mali

Militaires maliens et mauritaniens ont, pour la première fois, mis en place des patrouilles mixtes dans le désert du nord du Mali pour renforcer la lutte contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) très active dans cette région. Quelques centaines de militaires maliens armés et véhiculés ont rejoint les troupes mauritaniennes arrivées la semaine dernière, à près de 80 kilomètres au nord de Tombouctou (nord du Mali).

« Vous voyez, nous sommes des frères, notre objectif est le même: assurer la sécurité de nos populations, ne pas laisser le terrain aux terroristes, empêcher l'organisation de toute attaque », a déclaré à l'AFP un militaire mauritanien, prenant le bras d'un militaire malien en signe d'amitié.

"Aujourd'hui nous sommes dans le désert malien. Demain, ensemble nous pouvons aller, nous irons, dans le désert mauritanien. C'est ensemble que nous pouvons lutter contre l'insécurité. Les problèmes du Mali sont les problèmes de la Mauritanie, et ceux de la Mauritanie sont ceux du Mali", a affirmé de son côté un officier malien.

Ces patrouilles mixtes, les premières jamais organisées entre les deux armées, vont se poursuivre "le temps qu'il faut", a appris l'AFP de source proche des deux armées. Quelques centaines de véhicules militaires, dont des automitrailleuses, circulaient dans cette zone, a constaté samedi le journaliste de l'AFP. L'armée mauritanienne a mené seule plusieurs opérations dans le nord du Mali, en juillet et septembre, pour prévenir des attaques d'Aqmi sur son territoire.

Les états-majors des armées du Mali, de Mauritanie, d'Algérie et du Niger, s'étaient réunis fin septembre à Tamanrasset (sud de l'Algérie) où se trouve leur commandement conjoint. Ils avaient décidé de renforcer la lutte contre la branche maghrébine d'Al-Qaïda, dont les unités sont très actives dans la zone désertique partagée par ces quatre Etats.

Cette réunion s'était déroulée peu après l'enlèvement à la mi-septembre au Niger de sept otages étrangers (cinq Français, un Malgache et un Togolais), qui avaient été transférés dans le nord-est du Mali où ils sont toujours retenus en otage par Aqmi

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : El Khabar (Algérie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 151Cliquez ici pour imprimer l'article :

Anonyme a dit…

J'ai aussi oublié cette affaire de Salene Fishing. Mon problème en ce moment était la signature d'accord à tout va de peur que les signataires perdent le pouvoir et on se retrouve devant des problèmes.

J'ai cherché salene Fishing et il n'existe toujours pas. Ils sont apparamment dans les mines et non dans le poisson. Ben, cette histoire de drogue avec Salene n'est pas credible (source: centspapiers du Canada?). Je vais relire cet article de centspapiers). Ci-dessous tout ce que j'ai trouvé sur la toile au sujet de cette histoire un peu bizarre.


Je ne suis pas expert en ces choses que je laisse à Maatala et Znagui. Mwa c'est la brigade anti-salafiste de canalh.A-

http://babacarbaye.unblog.fr/2009/02/27/salene-fishing-limitedle-mpem-tente-de-rassurer-les-armateurs-nationaux/


===
Il a dit:

A-,
L'affaire Selene Fishing, c'était du vent, on en avait presque convenu à l'époque. Mais cette histoire de de CentsPapiers est trop bien agencée pour être crédible. Qu'en dis-tu, toi l'expert?
Mestour Haal, qui a perdu un moment le fil et qui revient, après avoir lu tout!!! et probablement pascomprisgrandchose.
A-, éclaire ma lanterne!!!

Anonyme a dit…

Tiens! Sacré centpapiers du Quebec! A-

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-x-cia-%c2%ab-cocaine-import-agency-%c2%bb/44888

Anonyme a dit…

Presque tout sur le desossage de ces avions qui tansportent la drogue. Interessante lecture. A-

http://www.centpapiers.com/coke-en-stock-v-des-trafiquants-heritiers-de-mermoz-2/41911

Anonyme a dit…

toute la serie Coke en stock. l'auteur est un certiin morice de centpapiers. A-


http://www.centpapiers.com/author/morice

Anonyme a dit…

Lu pour couli et les autres anglophones. Selon Keenan, une coalition en formation pour raser les algériens sur le chapitre AQMI. Tout ce beau monde, quelque soit le camp dans lequel il se trouve, a quelque chose à voir dans ce jeu sinistre autour d'AQMI. Notre rôle est petit par rapport aux autrs. Selon Moor Next Door, on negociait pour liberer les gars d'Aleg, mais le message de Oussama a tout chamboulé.

Ano foté: enteu meine? Ça ne s'arretera que quand on saura la verité et qu'on aura cessé de nous enquiquiner avec cet AQMI de mierda. A-

http://english.aljazeera.net/indepth/briefings/2010/11/201011274642810598.html

Anonyme a dit…

Bizarre la duplicité de nos hommes politiques! A-
===

Adil fixe ses conditions pour rejoindre le pouvoir, mais le retour de l’ascenseur se fait attendre.


Au lendemain de sa rencontre avec le Président Aziz, Yahya Ould Ahmed Waghf a remis au président de l’UPR, Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine, une plate-forme contenant les "préalables" à l’entrée d’Adil au sein de la majorité.

Depuis cette date, Ould Waghf attend toujours le retour de l’ascenseur.

Au cours de la dernière réunion du "chef de file de l’opposition", structure institutionnelle présidée par Ahmed Ould Daddah, Adil s’était absenté et l’APP avait réduit sa représentation.



Pour intégrer la majorité présidentielle, Adil avait fixé comme conditions : la neutralité du Président de la République dont le portrait trône dans le bureau du président de l’UPR et qui doit être équidistant de tous les partis de la majorité présidentielle, l’ouverture des médias publics à tous les acteurs politiques, et la prise en compte de la politique du parti au niveau des décisions qui engagent le pays.

canalrim.info








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Canalrim (Mauritanie)

maatala a dit…

Salam



"Un responsable du ministère de la santé démissionne pour protester contre le 'désordre, la gabegie'.


Le chef du service de gestion des ressources humaines du ministère de la santé, Sidi Ould Radhi a présenté sa démission pour protester contre ce qu’il a appelé « le désordre et la gabegie, sous toutes leurs forme, régnant au sein de cette administration ».

Dans une déclaration à l’ANI, Ould Radhi a affirmé que sa démission des fonctions qu’il occupe depuis 2009, est intervenue à un moment où il n’a pu continuer à « être le témoin des pratiques de déliquescence et de gabegie régnant dans la direction des ressources humaines du ministère de la santé ».

C’est, a-t-il expliqué « après avoir été dans l’impossibilité de rectifier ces comportements et ces pratiques, dont les auteurs demeurent impunis malgré le fait qu’ils soient connus de tous, que j’ai pris cette décision ».



Il ajoutera que, « tout en sachant que la démission est une décision négative, qui le privera d’avantages moraux et matériels liés à ses fonction, j’ai choisi le départ pour m’éloigner de ces milieux ». « Je suis particulièrement édifié sur ce qui se passe dans cette administration où j’ai servi depuis 2004 avec un diplôme de doctorat en droit criminel », a conclu Ould Radhi.

---------------------------------

Voici la nouvelle trouvaille des bébés-requins pour se faire remarquer avant le remaniement ou après, au cas ou, qui sait et pourquoi pas:

la démission sous couvert de lutte contre la gabegie.

Ya Akhi...La lutte contre la Gabegie est devenu après être un Slogan populiste, un attrape couillons qui perd tout son sens, car quand on nomme des Cadors de la fauche du style N'Guissaly gouverneur de NEW-CHOC, c'est se foutre du monde, un classique du "tu me niques national".

Mon ami, au lieu de se faire la mâle en brassant du vent, il aurait été préférable de tout balancer,à savoir des noms et des faits, une sortie à la hauteur de la dérobade avec un vrai panache et de la classe............

Dans le style, je laisse derrière moi un champ de ruine, le sauve qui peu....voir les arrêts maladie pour dysenterie mentale.

Néanmoins, afin d'assouvir une chti curiosité, j'aimerai bien que notre ami nous explique comment avec son doctorat en Droit criminel , il s'est retrouvé DRH à la santé.

Voila une bonne nouvelle pour les bouchers du marché de Newchoc,à ce rythme de connerie dans les nominations, ils seront nommés chirurgiens au mouroir national (l'hôpital) de Newchoc.

Il faut bien combler le vide laisser par les chirurgiens formés au frais de la princesse et qui travaillent à leurs compte dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Première question que je me suis posée ce matin:

Pourquoi diantre il a accepté un boulot aux RH avec un doctorat de droit criminel. Donnons-lui le bénéfice du doute: le ministére de la santé a toujours été une poubelle et cela ne changera pas de sitôt.

----
Maatala a dit:

Néanmoins, afin d'assouvir une chti curiosité, j'aimerai bien que notre ami nous explique comment avec son doctorat en Droit criminel , il s'est retrouvé DRH à la santé.

Anonyme a dit…

A lire par Couli. C'est ça le drame de l'Afrique et la marmite vide. Nous ne sommes pas à l'abri un jour. A-


http://www.globalwitness.org/library/secret-life-shopaholic-how-african-dictators-playboy-son-went-multi-million-dollar-shopping

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala. Le gars fait marche arrière. C'est un nominé avec son doctorat en droit criminel.

---
17:55Un responsable du ministère de la santé nie avoir présenté sa démission

Sidi Ould Radhi, chef de services de la gestion du personnel au ministère de la Santé vient d’apporter un démenti formel à l’information diffusée, il y a quelques heures, faisant état de sa démission de son poste, précisant qu’il ne s’agit, dans les faits, que d’une discussion entre responsables sur les problèmes de l’administration ».

Dans une lette du concerné, dont Sahara média a reçu une copie, il est dit que, dans l’une de ses interventions, il avait laissé entrevoir la possibilité de quitter son poste si rien n’est fait dans le sens de propositions qu’il avait faites, sans pour autant qu’il adresse une lettre de démission écrite à sa hiérarchie.

Ould Radhi a indiqué que « c’est la publication par certains sites d’une information parlant de sa démission qui l’a poussé à apporter ces précisions », ajoutant qu’il n’a, à aucun moment avancé des remarques négatives sur le directeur des ressources humaines du département.

                                                                              
                                                                  
 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Sahara Medias (Mauritanie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 8

Anonyme a dit…

Sacré morice !. Mestour: pour twa. Y a tout. A-

http://www.centpapiers.com/author/morice

maatala a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"Réunion du Conseil de discipline de la police mauritanienne: la majorité des prévenus accusent
07-11-2010
Des sources sécuritaires ont révélé à «Taqadoumy» que les assises du conseil de discipline de la Direction générale de la sécurité nationale ont pris fin hier. Ajoutant que cette réunion était présidée
par le Commissaire régional Mohamed Lemine Ould Ahmed, directeur général adjoint de la sécurité nationale, en présence de:

Commissaire régional Deddahi Ould-Abdallahi, directeur de la déontologie de la Police,

Commissaire principal Mohamed Vall Ould Mohamed, directeur régional de
la sécurité à Nouakchott,

Commissaire principal Mohamed Mahmoud Ould Abdel Aziz, directeur du personnel à la direction générale de la sécurité nationale,

Commissaire Ely, chef de service du personnel et d'autres personnalités.

Le Conseil a tenu ses réunions à l'École nationale de police.

Ont comparu devant le Conseil plus de 100 policiers, principalement des agents dont les dossiers viennent de la capitale économique, Nouadhibou, en raison de désaccords avec le directeur régional de la sécurité, le commissaire principal Sidi Ould Baba al-Hassan, proche parent du général Mohamed Ould Abdel Aziz. D'autres agents de police ont également comparus devant le Conseil, dont deux agents travaillant en Adrar où ils ont des problèmes avec le directeur régional de la sécurité, le commissaire Etvaghanalla Ould Mohamed Salem, des agents de Nouakchott qui ont des problèmes avec le commissaire Ely Ould Moctar, commissaire de sécurité publique, en plus d'autres venant de différentes directions régionales, et commissariats de police. Les uns sont accusés de négligence dans leur travail, ou d'avoir accepté des pots-de-vin, d'autres sont accusés d'absences fréquentes du travail.

L'un des prévenus a dit à la commission que son dossier est présenté par son directeur régional, suite à la détérioration de leurs rapports, bien qu'au début ils étaient en très bons termes et passaient même des soirées ensembles. Mais depuis la détérioration de
leurs relations, il ne le supporte plus et a décidé de présenter son dossier devant le Conseil de discipline.

L'un d'eux a dit que sa seule faute est d'avoir refusé de servir de collecteur du commissaire de police qui a présenté son dossier au Conseil de discipline.

Trois autres ont dit, lors de leur comparution devant la commission, qu'ils ont été envoyés devant le Conseil par leur commissaire pour la simple raison qu'ils n'avaient pas arrêté une voiture qui ne portait pas de plaque d'immatriculation, exprimant leur surprise d'être traînés pour cela devant le Conseil de discipline.

Un autre prévenu a dit à la commission que tout cela n'est qu'un règlement de comptes, et que les dossiers soumis à la Commission, sont présentés à cause du refus de certains d'accompagner quelques uns de leurs supérieurs dans leurs agissements.

L'un des prévenus a révélé que le seul délit pour lequel il est envoyé devant le conseil de discipline, est d'avoir arrêté une voiture qui transportait quelques jeunes suspects. Et comme il ne s'était pas empressé d'obtempérer après l'appel de son directeur régional lui
demandant de les libérer, ce dernier a commencé depuis ce jour à lui créer des problèmes. Et c'est pourquoi son dossier est soumis au Conseil de discipline.

Des sources sécuritaires ont déclaré à «Taqadoumy» que les résultats du Conseil de discipline seront annoncés à une date ultérieure, et qu'il n'est pas improbable radier certains des policiers qui on comparu devant cette session.


maatala

Anonyme a dit…

Interview de l'ex-MAEC la rectification. Docte interview sur AQMI. Brillant mind avec quelques erreurs factuelles, mais c''est excellent. Mohamed Mahmoud Ould Mohameddou connaît de quoi il partle. A-

http://www.algeria-watch.org/fr/article/pol/geopolitique/label_aqmi.htm

Anonyme a dit…

De kidal Info

l armee mauritanienne a arrete mohamed ould boihy, baba ould salek,baba ould mody, baw ould ayad et aliou plus une
femme malade qui etait evacue sanitaire sur tombouctou.les 5 civils se rendu le vendredi 5/ 11 /2010 a hassi koumba
il faut noter que l armee mauritanienne se livre chaque a se genre d interpelation intempestive.on a l impression,qu elle
confond terroriste et civils malien.
femme malade au niveau de l hopital regional .

Anonyme a dit…

AMI ne s'est pas trompé de nom? A-

----
00:40Le Président de la République reçoit le chef d'état major de l'armée malienne.

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu dimanche en audience au Palais présidentiel à Nouakchott le général Gabriel Bodio, chef d'état major de l'armée malienne.

L'audience s'est déroulée en présence du général Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, chef d'état major national.


 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Agence Mauritanienne d'Information
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 52

maatala a dit…

Salam

Lu sur taqadoumy


Altercation entre le ministre des Finances et le directeur du projet PRECAMP
08-11-2010
De sources concordantes, on apprend que Zeidane Ould Moulay Zein,directeur du projet PRECAMP a mis à la porte de son domicile, cettenuit, son cousin ministre des Finances, Ahmed Ould Moulay Ahmed. Cedenier était accompagné du député de Tichit Cheikhna Ould Deddou etChrif Ould Wedadi, tous deux venus concilier les deux hommes.

Les sources rapportent que Zeidane voulait agresser physiquement leministre des Finances. Selon ces sources, la cause du litige opposant Ahmed Ould Moulay Ahmed à Zeidane OuldMoulay Zein, remonte à un appel d'offre du projet dirigé par Zeidane, auquel avaient soumissionné le bureau d'études BIENC appartenant au ministre des Finances et un autre bureau appartenant au ministre des Affaires économiques, Sidi Ould Tah. Les sources affirment que Ould Moulay Ahmed avait demandé à Zeidane d'attribuer le marché à son bureau, mais celui-ci avait refusé et a choisi l'autre bureau. Ce qui a conduit à une discussion animée entre les deux hommes, au cours de laquelle le ministre des Finances avait lâché des grossièretés à l'endroit de Zeidane qui, irrité, lui a rendu deux fois la monnaie de sa pièce. Et lorsqu'il est venu chez lui cette nuit avec un groupe d'intercesseurs, il l'a mis à la porte.


---------------------------------

Si ces faits se revélent etre exactes, il attend quoi azzizzo pour virer tout ce monde dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Commencement d'une illusion


Il pleut ; la brume est épaissie ;
Voici novembre et ses rougeurs
Et l'hiver, effroyable scie
Que Dieu nous fait, à nous songeurs.

L'abeille errait, l'aube était large,
L'oiseau jetait de petits cris,
Les moucherons sonnaient la charge
A l'assaut des rosiers fleuris,

C'était charmant. Adieu ces fêtes,
Adieu la joie, adieu l'été,
Adieu le tumulte des têtes
Dans le rire et dans la clarté !

Adieu les bois où le vent lutte,
Où Jean, dénicheur de moineaux,
Jouait aussi bien de la flûte
Qu'un grec de l'île de Tinos !

Il faut rentrer dans la grand'ville
Qu'Alceste laissait à Henri,
Où la foule encor serait vile
Si Voltaire n'avait pas ri.

Noir Paris ! tas de pierre morne
Qui, sans Molière et Rabelais,
Ne serait encor qu'une borne
Portant la chaîne des palais !

Il faut rentrer au labyrinthe
Des pas, des carrefours, des moeurs,
Où l'on sent une sombre crainte
Dans l'immensité des rumeurs.

Je regarderai ma voisine,
Puisque je n'ai plus d'autre fleur,
Sa vitre vague où se dessine
Son profil, divin de pâleur,

Son réchaud où s'enfle la crème,
Sa voix qui dit encor maman ;
Gare ! c'est le seuil d'un poëme,
C'est presque le bord d'un roman.

Ma voisine est une ouvrière
Au front de neige, aux dents d'émail,
Qu'on voit tous les soirs en prière
Et tous les matins au travail.

Cet ange ignore que j'existe
Et, laissant errer son oeil noir,
Sans le savoir, me rend très triste
Et très joyeux sans le vouloir.

Elle est propre, douce, fidèle,
Et tient de Dieu, qui la bénit,
Des simplicités d'hirondelle
Qui ne sait que bâtir son nid.

Victor HUGO

j'ai adoré ce poême, je le partage avec vous chers amis Canalheurs!

Bébé, A-, Bl.. et les zotres, j'ai bcp aimé ce passage que voiçi:

Cet ange ignore que j'existe
Et, laissant errer son oeil noir,
Sans le savoir, me rend très triste
Et très joyeux sans le vouloir.

et vous????

sacré Hugo,
Affectueusement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Bilkiss,

un beau poeme. Twahachnak. A-