jeudi 6 mai 2010

Le procureur général mêlé à une affaire de trafic d’influence

Jeudi, 06 Mai 2010 19:38 Écrit par kassataya A quoi sert internet sinon pour court-circuiter les barrières qui empêchent la vérité d’éclater et aller le plus vite possible pour alerter l’opinion publique et le gardien de la Mauritanie nouvelle alors qu’on essaie de nous refaire le coup de la Mauritanie tayiste, celle de l’impunité. A quoi sert-il d’avoir été un soutien d’Aziz quand on voit son propre frère subir le sort qu’ont vécu tous ceux qui ont essayé d’entreprendre avec sans autre soutien que l’énergie personnelle et la foi en Dieu ?

Cela sert à dire haut et fort la vérité quoi qu’elle puisse nous coûter vu que les hommes dont nous allons parler sont puissants parmi les puissants. Mais qu’importe ? Aziz n’est pas à l’abri d’être manipulé comme le procureur général l’a sans doute été, ce qui ne change rien à l’affaire car à cette heure un jeune entrepreneur mauritanien se voit piégé par les réseaux funestes qui ont mis ce pays à genoux et qui ont détruit tout envie d’entreprendre quand on n’appartient pas aux lobbies du trafic d’influence ennemis éternels de la Mauritanie nouvelle.

Combien sont-ils celles et ceux qui ont vu leur entreprise ruinée par les coups tordus et criminels des grands groupes et leurs satellites encore plus affamés d’impunité. Combien ont vu leurs affaires péricliter à cause de la concurrence déloyale , l’abus de pouvoir , la main mise sur une justice aux mains des mafieux ?

On ne les compte plus. Le dernier en date c’est mon frère Zeidane ould Soueid Ahmed qui croupit aujourd’hui à la police des crimes économiques juste parce que quelqu’un qui a le bras très long, un certain hamady ould Bouchéria , ami intime d’Aziz dit-on, aurait réussi à convaincre le procureur général de coffrer le jeune homme afin qu’il ait peur , recule et renonce à ses droits.

Voici l’affaire : depuis que le conseil de ministre a émis un décret pour servir un terrain de 70Ha à la société mixta-mauritanie pour la construction de 5000 logements, la folie semble s’être emparée comme d’habitude des milieux affamés de détruire le travail de ceux qui n’ont que leur sueur comme soutien et qui ne peuvent rien contre ces gens qui les bras croisés pleins d’argent attendent de vous voir commencer à sortir la tête de l’eau pour venir piller vos efforts.

Le système est bien rodé : si on ne tue pas vos affaires en achetant votre lait par exemple pour le faire pourrir et le distribuer ensuite à grande échelle pour détruire votre nom en empoisonnant le peuple, si on ne peut importer des produits contrefaits pour vendre moins cher que vous, si on ne peut interdire aux commerçants d’acheter chez vous sous peine de se voir interdire les produits multiples dont on a le monopole, si on ne peut tuer vos affaires par mille façons, alors on attend que vous ayez fourni tous les efforts et on va ensuite à la source chez votre partenaire pour le convaincre de vous abandonner et rejoindre le groupe mafieux et ses grands réseaux.

Quelle entreprise étrangère peut résister à un groupe puissant capable de vous expliquer tous les moyens de nuisance dont ils disposent et surtout les bras longs les passe-droits et le trafic d’influence ? Très peu résistent et d’ailleurs après tout c’est de bonne guerre.

Là n’est pas le problème. Le problème le voici :

Dès que le décret au sujet des 70ha est sorti, la machine infernale de destruction et du trafic d’influence s’est mise en place : abattre le jeune entrepreneur zeidane ould soueid ahmed comme on en a détruit tant d’autres.
Alors un jour un monsieur Yeslem ould vilali débarque avec un mail de la société mixta, société espagnole , demandant à mon frère de « donner les clés » de la société à ce monsieur, mon frère ayant reçu le même mail.

Le problème c’est qu’un mail n’a aucune valeur juridique quand on a été nommé par un conseil d’administration mauritano-espagnol qui vous a remis des actes notariés. Il faut plus de documents, il y a une procédure et il y a des droits à respecter.

Mon frère prend un avocat et les parties vont au tribunal du commerce qui donne raison à mon frère : la partie adverse doit fournir un certain nombre de documents sans lesquels tout est illégal.

Jusque-là c’est une affaire commerciale où mon frère est dans ses droits, lui qui ne refuse pas de rendre les clés mais juste qu’on respecte ses droits et la procédure légale.

Mais après que Yeslem ould vilali ait présenté au président du tribunal du commerce un document et que ce dernier s’est rendu compte qu’il s’agissait là d’un faux grossier, voilà que yeslem ne met plus les pieds au tribunal du commerce et s’en va agiter d’autres ficelles aussi grossières dans leurs motivations que hors la loi dans l’exercice de leurs fonctions.

Tout d’un coup , un ordre venu du procureur général ordonne qu’on l’enferme sans autre forme de procès comme un voleur ou un criminel qui risque de prendre la fuite et pendant ce temps l’autre bonhomme est heureux et reste libre.
Les avocats de mon frère rencontrent le procureur de la république qui leur dit qu’il n’y a aucune raison légale de le garder aux arrêts mais l’ordre est venu d’en haut et en haut c’est le procureur général.

Comment et par quel mystère se trouve-t-il mêlé à cette affaire mesquine, là un nom surgit : le fameux hamady oul bouchéria ami intime d’aziz aurait fait en sorte que l’affaire prenne cette tournure afin de faire peur au jeune homme et qu’il se ramollisse , renonce à ses droits et accepte la toute puissance du trafic d’influence présumé.

Alors on en appelle à la Mauritanie nouvelle : oui au trafic d’influence, prenez tout mais au moins ne traitez pas les gens de bandits alors que le crime est du côté de la justice

Je demande à tous les webmasters soucieux de la liberté d’expression et de la liberté de condamner de publier ce texte sur leur site et blogs afin que ce jeune soit libéré et que cette affaire commerciale soit réglée dans les règles du droit et non selon les coups bas et obscurs des couloirs de la peur et de l’impunité
Si vous ne pouvez pas par peur , rassurez-vous c’est humain.
Et si on vient me coffrer moi-même protégez ces mots : seule compte la vérité , le reste n’est que poussière

Ceci fut écrit , il y a quelques jours et à part quelques blogs, on a pu à temps demander aux différents webmasters de ne pas publier le texte. Aujourd’hui, voilà que zeidane a été repris selon le même procédé et le voilà bientôt jeté en prison pour avoir refusé de céder.

Alors j’ajoute ceci

Ne le libérez pas ! Pendez-le !

Au sujet de l’affaire mixta, je n’écrirai plus rien !

Ils ont des avocats, qu’ils se débrouillent

Ce que j’ai dit, je l’ai dit et le redit, ce n’est que la pure vérité
Vous allez me dire qu’un article sorti sur canalh et d’autres blogs parlant du procureur général mêlé à une affaire de trafic d’influence, les renseignements n’en ont pas entendu parler

Ni le procureur, c’est donc qu’ils sont bien mal renseignés

Tu parles !

Le procureur est très bien au courant et Aziz aussi
C’est de l’impunité lamentable
Le procureur général n’a aucune idée des conséquences d’une affaire pareille sur l’image de la justice de aziz

Le procureur devrait aller enfermer l’autre partie qui est venue devant le président du tribunal du commerce avec un procès verbal d’un conseil d’administration un faux grossier qui devrait valoir à ses auteurs la prison au lieu d’enfermer zeidane

Que les journalistes qui s’intéressent à cette affaire aillent demander au président du tribunal du commerce, et pourquoi le procureur de la république dit et affirme que rien de légal ne peut autoriser cette arrestation

C’est le procureur général et hamadi ould bouchraya qui jouent avec la justice
Son neveu, le neveu de bouchraya a voulu travailler chez mixta et zeidane a refusé sentant que c’était un cheval de troie, la suite lui a donné raison
Bouchraya veut in fine prendre « la cité d’aziz » point, dans quelques temps vous n’entendrez plus parler des espagnols. Pourquoi ont-ils peur de venir ici et défendre leurs droits ?

Pour ma part, tout ce que je peux faire pour l’avenir c’est de quitter une quelconque forme de soutien direct ou indirect à aziz et à moins de sombrer dans un dégoût silencieux, je mettrais toute ma verbe et le talent présumé que dieu m’a donné pour lui faire entendre une musique d’opposant dont il n’a pas idée ni lui ni son parti ni ses courtisans

Ils n’ont absolument rien pour m’atteindre que dalle ! je vis en marginal loin de la société. Ils ne peuvent m’atteindre de nulle part par aucune pression que ce soit d’autre économique ou familial

Ah mon frère ! enfermez-le et enfermez tout le monde et moi avec . Ou mieux ne l’enfermez pas : il faut le pendre comme vous savez si bien faire ! prenez-le pendez-le et jetez-le dans un trou en pleine nuit et c’est tout. La famille va pleurer comme d’autres familles ont pleuré ensuite la peur , le silence et presque l’oubli.

A quoi sert un tribunal du commerce si dès que le président du tribunal se rend compte du faux et de l’usage de faux, on court faire intervenir le procureur général ! au sujet d’une affaire commerciale soi-disant qui porte atteinte à l’image du pays !

Teyarkoum que savez-vous de cette société et de ces espagnols ? Qui nous dit que ce n’est pas une société d’escrocs étrangers qui veut se faire passer « d’utilité publique » ? Combien de fois de ely à sidioca en passant par aziz n’ont-il pas reçu la visite d’escrocs, des vessies qu’ils ont pris pour des lanternes jusqu’à ce que la presse électronique leur montre l’imposture
La vrai imposture c’est de se servir du service des crimes économiques pour faire des crimes économiques ! pourquoi cet empressement ? pourquoi ces menaces de prison pendant qu’en face vous avez un usage flagrant de faux et d’usage de faux en écriture et en tout

Allez allez faites votre lamentable besogne ! Mais que le procureur général sache bien qu’il a été peut-être lui-même berné ou qu’il est mouillé jusqu’au cou ! Et qu’il sache qu’il fait démarrer une affaire qui si elle tombe dans les oreilles de l’opposition fera un mal terrible à Aziz et ses belles phrases

A quelque chose, malheur est bon , nous savons dans quel pays nous vivons et que la lutte contre la gabegie n’est rien qu’une lutte pour briser l’opposition ( sic) sauf si les concernés rejoignent votre pouvoir, à cela s’ajoute que cette lutte est devenue par cette affaire une lutte pour la gabegie car on se sert d’un procureur général et du service des crimes économiques pour commettre un crime économique politique et social

passons

mais vous allez savoir qu’on ne vous soutenait pas par appât du gain et qu’ayant préférer ce maudit régime à bien d’autres, on vous donnera la preuve de notre liberté de conscience, en vous combattant avec cette liberté d’expression dont vous vous dîtes les chantres de sorte qu’on vous obligera à faire tomber le masque de l’hypocrisie pour montrer à la face du pays la face hideuse d’un régime dictatorial à la taya l’ingratitude et l’intelligence avec des puissances étrangères en plus, et ce au détriment de la nation et juste pour le profit d’un clan et ses satellites assoiffés de régner sous le règne de l’impunité déguisée en démocrassie. Vaste programme de la mauritanie nouvelle que celui de vouloir berner toutes les nations de la terre en jouant les uns avec les autres et les uns contre les autres sans savoir qu’à terme c’est la mauritanie vendue qui subira le dernier mot de cette lamentable aventure politique où un clan au pouvoir ne sert que de wogave à des puissances étrangères qui dépècent ce pays ou y régleront leurs comptes par crimes interposés

la preuve : aujourd’hui c’est le procureur général qui est hors la loi !

Vlane ( ahmed ould soueid ahmed )