mercredi 26 janvier 2011

Le Bêtisier du moment : délires d’un mauritanien en pleurs

On est en démocratie, et la démocratie ‘’c’est aussi le droit institutionnel de dire des bêtises’’. Relaxes, je ne vais pas m’immoler. Mais je suis neurasthénique, tristounet, les larmes faciles, tantôt boulimique, tantôt anorexique. Moi qui désirais voir Carthage et revivre la grande épopée de la dynastie des Husseinites, je suis déçu…La Tunisie ne me fait plus rêver. Les fantasmes à Hammamet, c’est fini. Il parait que la danse de l’apocalypse des jasmins approche de la Mauritanie.

J’ai peur, j’angoisse. Au dernier Conseil des ministres (pas des sinistres, non, ils sourient à la TVM depuis peu), il y’ a eu des heureux parmi les nominés de l’UPR, et des limogés qui ont fait des bêtises. Ces déçus iront peut-être grossir les rangs dispersés de l’opposition, qui en a grand besoin. Chez nous, en ce moment la coordination des partis de Massoud, Battah et les autres, se veut une vraie, elle a repris du poil de la bête, et Ould Daddah, qui se ratait dans ses sorties politiques, se rêve désormais en leader rassembleur. La révolution des jasmins les a revigorés, un tonus flambant neuf à exploiter illico presto.

Je trouve cela formidable, oui, mais le hic c’est que le Président Aziz les a terrassé sur le tatami du peuple avec son crédo de lutte contre la prédation, la concussion, et autres pratiques honnies des années de braise. Le Président de nous autres gueux de la République, est visionnaire et a divinement avec un art des Oulad Deymane, trucidé la COD et Cie avec son dernier témoignage qui s’est inspiré de Mitterrand avec sa force tranquille et ses roses qui n’en finissent pas de piquer ceux qui osent s’y frotter. Massoud, Dadddah en sont encore tout étourdis les pauvres.

Le syndrome tunisien est très contagieux, c’est Ben Ali qui me l’a confié hier soir dans un appel en PCV de Djeddah. J’ai pesté contre ma page de facebook avec ma pub sur l’art bien de chez nous de guérir les détresse par un hjab . Et le Raiss a redécouvert la joie du net libre, sans le chiffre maudit 404 . Ben oui, la régente était en pleurs et il voulait avoir un bon hjab des chinguitiens qui sont connus au Royaume wahabite…mais bon, moi en ce moment je suis dans tous mes états et les malheurs de Leila ( et de son amie Sophie, la shampooineuse) et son mari qui ont tout avalé, même les jasmins, me laissent indifférent.
Je suis dans un état de lévitation, je rumine, je fulmine, O rage, O désespoir….la cause n’est pas simple, même mon moi, qui s’est volatilisé, se perd dans les ténèbres quand je cogite. Au Commencement était une vision, un souffle venu d’un autre monde, la galaxie des guerriers mandingues, qui ont terrassé mon âme en détresse dans sa solitude. Je suis actuellement à classer dans les phobiques solitaires, mais mes synapses n’aiment pas les pilules, tout est court ‘’circuité’’ dans mon corps.

Je n’assume plus ce désarroi, ce cri dans ma nuit de solitude. Mon pays est pauvre, je ne suis bon à rien et mon code génétique doit être en bouillie.
Mon humanité s’est perdue. Mon cri de désespoir que j’ai lancé à l’autre, celui qui ne voit plus , n’entend plus, le ténébreux, le cynique, celui qui m’a fait perdre mon humanité, résonne encore dans ma tête .
Peut- être n’avez-vous rien pigé à ce charabia. Moi non plus. C'est un cri de rage que je lance, tel une bouteille du coté des ruines du Timiris.
Je crois le marquis de Sade quand il affirme «Il n'est aucune sorte de sensation qui soit plus vive que celle de la douleur ; ses impressions sont sûres, elles ne trompent point comme celles du plaisir.». La révolution tunisienne est déjà en nous. La bêtise humaine nous a consumés, et point besoin d’immolation à la mode des jasmins.


MAM S.



Moi j'ai adoré et vous?
LM

106 commentaires:

Anonyme a dit…

subliiiiiiiiiiiiiiime!!!

Bilkiss

Anonyme a dit…

c'est très sympa!
super touchant!

Anonyme a dit…

c'est la vraie dép.!
c'est presque une immolation!

Anonyme a dit…

Allah youstour!!! comme les Masryote comme qui dirait cairotes.
Mestour Haal

Anonyme a dit…

Si c'est vrai, pourquoi c'est eux qui le disent?
http://www.maghreb-intelligence.com/mauritanie/660-le-president-abdel-aziz-etouffe-un-vrai-scandale-dans-les-chancelleries.html
Mestour Haal

Anonyme a dit…

Un printemps en hiver Par Tahar Ben Jelloun
Date : 26/2/1 à 22:54:58

Des régimes arabes tremblent en silence ; des dirigeants se passent et se repassent le film des événements : " Et si ça arrivait chez moi ? "

Quand une dictature se rouille de l'intérieur, il suffit d'une étincelle pour qu'elle s'effrite. On dit qu'un maillon faible a cédé, et de ce fait il est plus fort que toute la chaîne. Ainsi le régime d'un ancien flic et d'une ancienne coiffeuse est tombé sur le fil des évidences, un fil tenu par un peuple qui ne pouvait plus supporter les humiliations, le mépris, le vol et la misère.

Un peuple qui, dès 1988, avait manifesté sa colère et avait été réprimé sauvagement.

Voir un chef d'Etat, gras et épais, cheveux teints et regard satisfait, fuir comme un voleur, mendier un lieu d'asile, essuyer quelques refus, apprendre que cet homme qui a semé la terreur chez un peuple bon et patient est dans la détresse d'un Bokassa ou d'un Duvalier, tout cela prouve qu'il ne méritait pas d'avoir été un chef d'Etat et que, tout au plus, il aurait pu poursuivre sa carrière de fonctionnaire médiocre dans une ambassade lointaine. Le Tribunal pénal international devrait se dépêcher de l'inculper et espérer l'arrêter et le juger. Sinon, c'est trop facile : on réprime, on torture, on vole puis on part en exil doré à Djedda.

A présent, ce que feront les Tunisiens de ce printemps en plein hiver est une affaire qui les regarde. Cependant l'exemple tunisien fascine et inquiète. Il suscite l'admiration et des interrogations. Des régimes arabes tremblent en silence ; des dirigeants se passent et se repassent le film des événements : " Et si ça arrivait chez moi ? " Des insomnies sont à prévoir et des comptes à l'étranger à bien fournir (ils viennent d'apprendre qu'il faut éviter les banques françaises).

Il est des sociétés dans le monde arabe où tous les ingrédients sont réunis pour que tout explose. Trois Etats entrent dans cette configuration.

La Libye d'abord, parce qu'on ne sait rien de ce qui s'y passe. Un homme, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat (1969), cultive son culte de manière si grotesque qu'il échappe à toutes les prévisions. Le pays vit sous un linceul de silence et de résignation. Rien ne filtre. Pour la Tunisie, c'est un voisin dangereux et pervers. Il faudra s'en méfier. Quand le " raïs " se déplace à l'étranger, il impose à ses hôtes son folklore et son arrogance. Il a la maladie du pétrole. D'où, après l'illégitimité, l'impunité. Et certains Occidentaux se mettent presque à genoux dans l'espoir de lui faire signer de gros contrats. En vain.

Anonyme a dit…

L'Algérie. Un pays et un peuple magnifiques. Des potentialités exceptionnelles. Une jeunesse nombreuse et vive. Des richesses immenses en gaz et en pétrole. Mais un système militaire qui tient le pays depuis l'indépendance et qui ne lâche rien. Quand l'armée installe un civil à la présidence de la République, il est là pour exécuter ses ordres. Sinon, son élimination est possible, comme ce fut le cas de Mohamed Boudiaf, qui avait cru pouvoir gouverner selon ses propres principes et valeurs. Il fut assassiné le 29 juin 1992.

L'écrivain algérien Rachid Mimouni (1945-1995) avait publié un roman, La Malédiction (Stock, 1993). Il parlait de son pays. On peut hélas ! inclure une grande partie du monde arabe dans cette malédiction qui dure depuis si longtemps. Des régimes issus de coups d'Etat, des présidents qui se font " élire " à des scores frisant les 99 %, un mépris profond pour le citoyen, les richesses du pays accaparées par des individus qui tirent les ficelles dans l'ombre - ainsi la manne pétrolière et gazière de l'Algérie ne profite pas au peuple, qui reste pauvre et sans espoir de changement.

L'autre pays, c'est l'Egypte. Là, la pauvreté, la corruption et le culte de la personnalité ont fini par installer la rouille dans tous les rouages de l'Etat. Au moment où Mohamed Bouazizi s'immolait par le feu à Sidi Bouzid (cet acte sacrificiel ne fait pas partie des traditions du monde musulman, c'est dire combien le désespoir est immense !), la police égyptienne faisait du Kafka sans le savoir.

Il s'appelait Sayyid Bilal, il avait 31 ans, musulman pratiquant. Il vivait à Alexandrie tranquillement avec sa femme, qui était enceinte. Le mercredi 5 janvier, il reçut un coup de téléphone du ministère de l'intérieur : " Venez nous voir ce soir à 10 heures ; apportez une couverture avec vous, vous en aurez peut-être besoin. " A l'heure dite, il se présenta, ne sachant pas la raison de cette curieuse " invitation ", mais, en bon citoyen, il ne posa pas trop de questions.

Vingt-quatre heures plus tard, le même agent de police appelle sa famille et leur dit : " Venez chercher le corps de Bilal : il est mort. " Stupeur. Le corps porte de nombreuses traces de torture. Les parents reconnaissent à peine leur fils, ils ont juste le temps de prendre des photos. La famille porte plainte. On lui ordonne de la retirer sous peine de se retrouver tous dans les locaux de cette police si délicate. En outre, ordre est donné pour que le corps soit enterré le jeudi soir et non le lendemain, jour de la grande prière. La presse relate cette affaire. La police veut que ce cas soit porté à la connaissance du plus grand nombre. Le message est clair : voici ce qui vous attend si vous choisissez le camp de l'opposition. Le fait d'avoir choisi un citoyen sans histoires est une façon vicieuse de marquer le message.

On dirait que Dieu a maudit ces pays, il les aurait abandonnés à des guignols bruts et cruels jusqu'au jour où le feu de la justice surgit de la rue, comme un printemps en plein hiver. Ce printemps sera complet le jour où le monde arabe sera débarrassé de ces momies aux cheveux gominés qui sèment la détresse et le malheur parmi leur peuple.

Tahar Ben Jelloun
Ecrivain et poète, Tahar Ben Jelloun est membre
de l'académie Goncourt depuis 2008. Il a reçu le prix
Goncourt pour " La Nuit sacrée " (Points Seuil) en 1987.
Derniers livres parus : " Jean Genet, menteur sublime " (Gallimard) et " Beckett et Genet, un thé à Tanger " (Gallimard).



Source : Le Monde

Anonyme a dit…

excellent article

Anonyme a dit…

Bien ecrit!!!!!!!!!!

LM,Mestour Al Hal et Bilkiss, where were you?

J'ai bien l'intention de faire un ecrit sur la reforme de l'enseignement. Wait and see!!!

LA MARMITE DE M'LEYKHIRE EST VIDE!
LES MARMITES DE MOHAMED ABDEL AZIZ, MESSAOUD OULD BOULKHER,M'BARE', AHMED OULD DADAH, MOULAY OULD MED LAGHDAF, SARR IBRAHIMA ET OULD MOWLOUD SONT TRES BIEN REMPLIES!!!

Anonyme a dit…

c'est de la betise du tesfagh c'est maghssoul. Ya vadhma!!!!!

Anonyme a dit…

merhbe Couly,

tu parles de quel enseignement???
si c la RIM, te fatigues pas...rien à tirer!!!

c qui cette pauvre oumlkheyri??
et pourquoi sa marmite est vide???
les zotres, no comment c normal que tout soit bien rempli chez eux mêmes les calebasses...lol

mestour hal bon retour chez toi, chez nous!!!

Amicalement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Je suis toujours votre papa. Ton amicalement me fait facher. Je prefere "FILLEMENT". (rire)

La marmite de M'LEYKHIRE est vide parce que la pauvre a ete' trompe'e par le pouvoir et...l'opposition! Comme disent les Hal Pular: "M'BOUROU FOFE KO FARINE!"

Pourquoi le nom M'LEYKHIRE? Franchement, je n'ai aucune reponse. Il faut tout simplement dire que c'est un nom que j'ai utilise' comme symbole de l'oppression et de la pauvrete'.

Ma conscience exige un petit ecrit a' propos de la reforme de l'enseignement. As a Senior Career Teacher, a Lead Teacher with PA School Principal K through 12, I will give you some pieces of advice. It will be up to the decision makers in Mauritania to take or leave them!!!

De toutes les manieres comme les mediocres sont devenus "experts" et nul n'est prophete dans son pays; on ne peut que balancer les idees ici et la' pour avoir la conscience tranquille AND HOPE FOR THE BEST!

Anonyme a dit…

Je croyais l'affaire de UNAIDS résolu avec le remboursement des sommes indûment détournées, mais cela ne semble pas être le cas. Le supposé coupable est hors de prison, grâce à ses soutiens familiaux, je suppose.

Azzizzo: que pasa? Tu rembourses ou tu remets le gus en taule jusqu'à la conclusion de cette affaire qui va te trouer la réputation. Sa non résolution donne du crédit à l'acte du marhoum Ould Dahoud. Aussi, depuis trois jours, les gens dans les institutions financières internationales ne parlent que de ça. L'effet? Diminution des allocations budgétaires à la RIM car le niveau de corruption perçu compte beaucoup dans les décisions d'allocation de leurs ressources.

Tu es averti. A-
------

Corruption: Berlin suspend ses versements au Fonds mondial de santé

Berlin a annoncé mercredi la suspension du versement de ses 200 millions d'euros par an au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria en raison d'accusations de corruption.

"Nous avons lancé une enquête spéciale et avons arrêté tous les paiements par l'Allemagne à ce fonds jusqu'à nouvel ordre, ce qui veut dire que les paiements pour 2011 n'ont pas été effectués", a indiqué un porte-parole pour le ministère du Développement lors d'une conférence de presse régulière du gouvernement.

La décision fait suite à l'annonce par le fonds, en fin d'année, que 34 millions de dollars avaient été détournés dans quatre pays africains, Djibouti, le Mali, la Mauritanie et la Zambie.

Scamedi, le gouvernement suédois cité par la presse locale a assuré que lui aussi cesserait de verser sa contribution de quelque 167 millions d'euros au Fonds tant que ce dernier ne mettrait pas en oeuvre "plus de mesures pratiques pour lutter contre le problème".

L'Allemagne est le troisième plus important contributeur au fonds international, établi en 2002, et qui a déjà déboursé quelque 21 milliards de dollars pour lutter contre le sida, la tuberculose et la malaria dans plus de 150 pays.

Son directeur, le Français Michel Kazatchkine, a promis "une tolérance zéro vis-à-vis de la corruption".



 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : AFP via Romandie News (Suisse)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 58

Anonyme a dit…

Wakhyeurt. Son livre qu'il a publié contre les charognards du secteur pétrolier l'a lavé de toutes les conneries d'avant. Qui ne fait pas de conneries? Moi j'en fait tout le temps.

Durant son règne au Ministère du pétrole, ça bougeait et c'était sexy. Rien à voir avec la période du gars à barbichette comme un bouc qui ne suit rien. Le site est vide, il ne comprend rien au secteur et sa vision mahmouda limoulana.

Vivement Mohamed Ali ould Sidi Mohamed de retour comme Ministre du pétrole!

Azzizzo: rappelle-le. Le chapitre d'Ely est fini. En tant que président de tout les mauritaniens, sois à la hauteur des mesquineries de ces bédouins que le bon dieu t'a donné comme punition pour je ne sais qui tu as fait.


Qui n'est pas d'accord avec moi? Qui va le premier m'insulter? Je ne signe pas.

-----



Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed quitte le PCD

L’ancien ministre du Pétrole, Mohamed Ali Ould Sidi Mohamed a démissionné de la Vice-présidence du PCD (Parti de la Convergence Démocratique) que préside l’ancien bâtonnier et ancien ministre de la Justice Mahfoud Ould Bettah.

Les raisons de la démission d’Ould Sidi Mohamed n’ont pas été divulguées. Toutefois, ce départ porte un coup dur au PCD au moment où ce dernier prend la présidence tournante de la Coordination de l’opposition démocratique (COD).

                                 
                                                       
 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : RIM24
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 285

Anonyme a dit…

Ano,

Sais pas quelle erreur ou connerie azzizzo a fait contre les marocains. Avec l'affaire de UNAIDS, ça rajoute côté pendre la réputation de quelqu'un. A-

--------
Ano a dit:

Si c'est vrai, pourquoi c'est eux qui le disent?
http://www.maghreb-intelligence.com/mauritanie/660-le-president-abdel-aziz-etouffe-un-vrai-scandale-dans-les-chancelleries.html
Mestour Haal

Anonyme a dit…

Salut A-,
Lamanup. peut-elle atteindrece stade? ou c'est devenu une psychosechez nosfrères du nordet leur Big Brohter DRS?
Lisezça!
http://www.lequotidienalgerie.org/2011/01/22/la-revolte-de-notre-jeunesse-et-la-revolution-tunisienne-analyse-du-drs/

Mestour Haal

Anonyme a dit…

j'ai adoré cet article et son style satyrique

Anonyme a dit…

Mestour Haal,

Je vous remercie. J'ai profite' de votre conseil pour lire un autre ecrit intitule': " Les elites politiques et intellectuelles et la societe' "civile" en question" par le Dr Ahmed Rouadja.
Je recommande la lecture de cet article car ce qui y est dit a' propos de l'Algerie, est valable pour presque tous les pays Africains et Arabes.

Ce ne sont pas les connaissances et les bonnes analyses qui manquent dans nos pays mais la volonte' de faire ce qui est bien pour nos peuples.

NOS PEUPLES SONT "CLOCHARDISE'S", OPPRIME'S ET APPAUVRIS PAR SES ELITES QUI SONT SENSE'ES LES PROTEGER! LE CYNISME EST A' SON NIVEAU LE PLUS ELEVE' DANS NOS PAYS!

La marmite de M'leykhire est vide!

Anonyme a dit…

"34 millions de dollars avaient été détournés dans quatre pays africains, Djibouti, le Mali, la Mauritanie et la Zambie."

Anonyme a dit…

Brahim Ould Bakar Vall porte plainte contre le ministre de la Justice.


Brahim Ould Bakar Vall, frère d’Oumouloumnine Mint Bakar Vall, condamnée à six mois de prison ferme dans une affaire d’exploitation des mineures, envisage de porter plainte contre le ministre de la Justice, Abidine Ould Kheir, qui a refusé, selon lui, d’appliquer l’arrêt de la Cour d’appel cassant le mandat de dépôt émis par la cour correctionnelle contre sa sœur.

Juste après son incarcération, suite à un mandat de dépôt émis la nuit et donc en dehors des heures de travail, les avocats d’Oumouloumnine avaient fait appel contre cette procédure. Réunie dans l’urgence le mardi 25 janvier, la cour d’appel a rejeté le mandat de dépôt et ordonné la libération immédiate d’Oumouloumnine (voir fac-similés en arabe).

Seulement voilà, le ministre de la Justice ne l’entend pas de cette oreille.



Il ordonne au Procureur de la république (et non au Procureur général conformément aux usages) de faire un pourvoi en cassation devant la cour suprême et de ne pas signer l’ordre de libération de la dame inculpée. Brahim a décidé donc de porter plainte contre le ministre pour entrave à la bonne marche de la justice et interférence dans ses décisions. La plaine sera déposée ce jeudi 27 janvier

Anonyme a dit…

Merci ano pour cet excellents article de Tahar Ben Jelloun

maatala a dit…

Le bakar n'a pas compris que si on libère Mint Bakar, il y aura des émeutes en Mauritanie.

Nous trouvons que les motifs de son incarcération ne sont pas les bons, vlati que les esclavagistes patentés font pression sur la justice et portent plainte contre le ministre de l'injustice.

Dans cette affaire azzizzo mécontente à la fois les abolitionnistes et les esclavagistes

Drôle de justice dit fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Le Diambour des dépenses communes atterrit au trésor .

Les dernières nominations au conseil des ministres illustrent encore une fois si besoin est , que le PM Moulaye ne connait de la Mauritanie que l’ aspect forages dans le désert sur financement de VIC , une ONG belge qu'il représentait en Mauritanie à l'époque des vaches maigres .
Comment peut-on en effet confier le trésor public à monsieur Thiam Diambar au moment où on mène une lutte sans merci contre le règne des Roumouz EL Vessad et des prédateurs des biens de la nation ?
Thiam Diambour est en fonction au ministère des finances depuis un quart de siècle, dont dix ans à la direction du budget, comme directeur général adjoint chargé des dépenses communes, sous le règne de Moawiwa , s’ il vous plait !
Savez- vous monsieur le premier ministre qu’à cette époque là , monsieur Thiam est allé en prison pour malversation et abus des biens sociaux ? Demandez à Ely O. Mohamed Vall ou à Deddahi … Apprenez un peu à connaitre la Mauritanie ou les mauritaniens, au moins !
Savez- vous également que ce même Diambar est l’inventeur principal de la livraison des faux chiffres aux bailleurs de fonds, une affaire qui a éclaté au grand jour à la BCM sous l’ ex gouverneur PM zinzin ?
Savez – vous aussi que l’homme était directeur des impôts sous SIDIOCA est qu’il s’est livré à des dégrèvements de plusieurs centaines de millions d’ouguiyas , en contrepartie de commissions juteuses , avant de séjourner à la direction du patrimoine de l’ Etat où il a laissé une ardoise ?
Savez- vous sur un autre versant de la criminalité , que l’ homme est une taupe de la banque mondiale et du FMI et qu’ il est capable de brader les intérêts supérieurs de la Mauritanie contre cent cinquante mille francs CFA , pour rejoindre les FLAM en exil ?
Quant à la nomination de Dhehbi et de Mint Robert au MAED, c’est tout simplement une façon d’augmenter le nombre des nullard dans ce département en déconfiture depuis l’arrivée de Sidi Ould Tah aux commandes .
Dhehbi et Mint Robert feront six mois pour apprendre la terminologie des correspondances avec les bailleurs de fonds et d’ici là, ils seront limogés . Mohamed Ould Sidi Ould Dahi , ente vem ! .

Publié par Lakhbaar Tebgue Vi Dar

maatala a dit…

Salam

Journée mouvementée au Plateau / Gbagbo a dévalisé la Bceao, hier


Ce que tout le monde redoutait a fini par se produire, hier. A la tête d`importants détachements des Forces de défense et de sécurité lourdement armé, M. Désiré Dallo, ministre de l`Economie et des fiances du gouvernement illégitime de Côte d`Ivoire, a fait irruption, hier en fin de matinée, dans les locaux de la Banque centrale d`Abidjan-Plateau où il a, sous la menace des armes, obligé deux responsables de la banque à lui ouvrir les portes du caveau afin d`accéder au coffre-fort

Un acte qui n`est pas sans rappeler le hold-up spectaculaire d`un certain Sia Popo dans l`enceinte du même siège de la Bceao au Plateau, au lendemain de l`accession de Gbagbo au pouvoir dans la nuit d’hier.

Un dispositif sécuritaire impressionnant, comme dans un film hollywoodien. Sauf qu`ici, les faits sont bien réels. Et c`est en plein cœur d`Abidjan, et dans la mi-journée, au vu et au su de tout le monde que le braquage de la banque s`est produit.



En effet, afin d`opérer en toute quiétude, le périmètre de la Bceao a été totalement bouclé, par des détachements d`importantes unités de la police, de la gendarmerie et de l`armée. Trois chars pour couper les trois voies d`accès à la banque, des véhicules surmontés de mitrailleuses et des cargos.

Selon une source interne à la banque, lorsque M. Désiré Dallo est arrivé, les choses sont allées très vite. Deux agents de la Bceao dont les noms n`ont pas été précisés ont été invités à ouvrir les portes du caveau où se trouve le coffre-fort. Le ministre de Gbagbo s`y est donc introduit pour faire l`état des lieux et se servir.

Selon nos sources, pas moins de 50 milliards de Fcfa en espèces se trouveraient entreposés dans les coffres-forts de ce caveau. Et c`est ce pactole qui se trouve désormais entre les mains de Gbagbo. La Bceao a été ainsi devalisé jusqu’à tard dans la nuit d’hier selon des témoins. Les fonds retirés ont été acheminés dans les locaux du palais présidentiel et au trésor public ivoirien.

maatala a dit…

Crime financier qualifié

L`acte que vient de poser Gbagbo est d`autant plus grave qu`il viole les principes fondateurs de la Bceao. Banque communautaire, cette institution bénéficie du principe de l`inviolabilité, c`est-à-dire que n`importe qui ne peut, en dehors de toute autorisation des dirigeants de la banque, s`introduire dans les locaux pour faire ce qu`il veut. Il va s`en dire que les fonds, sur lesquels Désiré Dallo vient de faire main basse, n`appartient pas à titre exclusif à l`Etat ivoirien.

Selon nos sources, avant le forfait d`hier, les hommes de Gbagbo s`étaient déjà fait servir 2 milliards lundi et 800 millions mardi. En l`absence du directeur national de la Bceao, Denis N`Gbê, en fuite, c`est une dame répondant au nom de Mme Assané qui se devrait de répercuter à tous les services de la Banque centrale à Abidjan la décision émanant du siège de Dakar qui demandait la fermeture de toutes les agences Bceao. Mais à en croire nos sources, cette dame n`aurait fait aucune diligence pour relayer cette information essentielle. De sorte que lorsque la décision de réquisition de Gbagbo est intervenue, les employés de la Bceao se sont trouvés pris au piège.

Catastrophe en vue

La posture dans laquelle s`est installée Gbagbo est meurtrière pour notre système financier et bancaire. L`unique gain pour le président hors-la loi, c`est le butin qu`il a trouvé dans les caisses de la Banque centrale. La conséquence directe c`est qu`il coupe avec le siège de Dakar. Or, la Bceao est une institution au sein de laquelle toutes les opérations (virements, transferts, compensations…) sont intégrées.

Dès lors, les banques commerciales qui doivent aller à la Bceao pour faire la compensation ou faire des appels de fonds extérieurs vont se heurter à une immense muraille. Même les fournisseurs ou opérateurs économiques qui traitent avec des partenaires à l`extérieur de l`espace Uemoa auront de réelles difficultés à réaliser leurs transactions sans la Bceao.

La Côte d`Ivoire est donc en train de se replier sur elle-même, dangereusement. Gbagbo met en péril aussi bien la vie des banques commerciales que l`institution financière de la communauté.

Paul Koudou

maatala a dit…

Salam

La justice tunisienne a enfin, lancé un mandat d’arrêt international contre le président déchu Zine el-Abidine Ben Ali et son épouse Leila Trabelsi, réfugiés en Arabie Saoudite, a annoncé ce mercredi le ministre de la Justice Lazhar Karoui Chebbi. Tous les deux sont poursuivis pour " acquisition illégale de biens mobiliers et immobiliers" et " transferts illicites de devises à l’étranger ", a-t-il précisé, selon Le Parisien.

Il a aussi dévoilé les noms des personnes accusées et celles qui sont déjà arrêtées. Voici la liste complète de ces personnes selon selon le chef d’accusation retenu contre chacun d'entre elles d'après espacemanager.com :

1 - Complot contre la sureté nationale, agressions préméditées, incitation à la violence et utilisation d'armes, meurtres et pillages sur l'ensemble du territoire tunisien, selon les articles 68-69-72 du code pénal:

- Ali Sariati (arrêté)
- Mohaled Ali Smaali (arrêté)
- Marouane Bannouri (arrêté)
- Naceur Cheniti (arrêté)
- Mohamed El Mongi Belhadj Chedly (arrêté)
- Mohamed Ben Mohamed Ben Mohsen Dridi (arrêté)

2 - Acquisition illégale de biens mobiliers et immobiliersen Tunisie et à l'étranger

- Zine El Abidine Ben Ali (en fuite)
- Leïla Trabelsi (en fuite)
- Belhassan Trabelsi (en fuite)
- Moncef Trabesli (arrêté)
- Imed Trabelsi (arrêté)
- Med Naceur Trabelsi (arrêté)
- Med Adel Trabelsi (arrêté)
- Moez Ben Moncef Trabelsi (en fuite)
- Jalila Trabelsi
- Houssem Trabelsi (arrêté)
- Samira Trabelsi (arrêtée)
- Sakhr El Materi (en fuite)

3 - Tentative d'export illicite de devises:

- Mohamed Mahjoub (arrêté)
- Islam Mahjoub (arrêté)
- Amira Mahjoub (arrêtée)
- Rym Mahjoub (arrêtée)
- Asma Mahjoub (arrêtée)
- Sadri Tebourbi (arrêté)
- Habib Mzabi (arrêté)
- Jalila Trabelsi
- Samira Trabelsi (arrêtée)
- Med Imed Trabelsi (arrêté)
- Houcem Trabelsi (arrêté)
- Moncef Trabelsi (arrêté)
- Med Mourad Trabelsi (arrêté)
- Lamia Trabelsi (arrêtée)
- Med Montassar Meherzi (arrêté)
- Nour Meherzi (arrêté)
- Najia Jridyya (arrêté)
- Sofiene Ben Ali (arrêté)
- Ahmed Nacef (arrêté)
- Lilia Nacef (arrêtée)
- Ines El Almi (arrêtée)
- Abdesalem Chourandi (arrêté)
- Fakhreddine Ben Mohamed (arrêté)
- Abdallah Herregui (arrêté)
- Karim Ben Sayed Ahmed (arrêté)

4 - Trafic, possession et commerce d'armes

- Mourad Trablesi
- Naïma Ben Ali
- Hayet Ben Ali
- Mehdi Letaïef
- Med Sakhr El Materi
- Mehdi Ben Ali
- Elyes Ben Tijani Ben Ali
- Belhassan Trabelsi
- Imed Ettaieb

De plus nous apprenons selon Cyberpresse Canada que c'est bien Belhassen Trabelsi, le frère aîné de Leïla Ben Ali-Trabelsi, comme je le suggérais précédemment, qui a atterri vendredi matin à l'aéroport Trudeau à bord d'un jet privé en compagnie de sa femme, de ses quatre enfants et de leur gardienne. Mais on ignore s'il est toujours actuellement à l'hôtel de l'ouest de Montréal.

De toute façon il a une carte de résident, don ne pourra être extradé du Canada, ce dernier n'ayant pas de convention d'extradition avec la Tunisie. Il a tout prévu !


Sources : Le parisien, Global Net, cyberpress canada, espacemanager.co
----------------------------------

Pendant ce temps : les taya, les tolba et d'autres prédatateurs de la tributs se pavennent librement aprés avoir pillé le pays dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

"Événement 29/04/2008 à 03h16
L'encombrante belle-famille de Ben Ali
L'épouse du président tunisien et ses neveux sont au coeur de deux affaires délicates.

1 réaction
Par CHRISTOPHE AYAD

Outre le dossier des atteintes aux droits de l'homme, embarrassant pour Paris, il y a celui des affaires judiciaires franco-tunisiennes, liées à la belle-famille du président Ben Ali, le clan Traboulsi. Les frères, soeurs, neveux et nièces de Leila Traboulsi, la deuxième épouse de Ben Ali, sont en effet omniprésents, au point de franchir régulièrement les bornes de la légalité. Récits de deux des dernières affaires en date.

L'affaire du yacht volé
Dans la nuit du 4 au 5 mai 2006, un yacht de luxe, le Beru Ma, d'une valeur d'1,5 million d'euros est dérobé par un gang de professionnels dans le port de Bonifacio. Après une escale technique à Cagliari, en Sardaigne, il est acheminé vers le port de Sidi Bou Saïd, tout près de Tunis. Problème, le Beru Ma appartient à Bruno Roger, patron de la banque d'affaires Lazard Frères, un intime de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, à l'époque ministre de l'Intérieur.

Comme l'ont relaté le Canard enchaîné et le site Mediapart, un inspecteur de la société d'assurances Generali, puis la gendarmerie de Toulon ne tardent pas à démasquer le commanditaire : Emad Traboulsi, le neveu de l'épouse du chef de l'Etat. Cédric Sémard, le chef du gang des voleurs passe à table : il devait toucher au total 55 000 euros. Il reconnaît d'ailleurs avoir subtilisé deux autres yachts : le Sando, au Lavandou, et le Blue Dolphin IV à Cannes, en décembre 2005 et en janvier 2006. Le Blue Dolphin était destiné à Moaz Traboulsi, le frère d'Emad. Il n'a jamais été restitué, contrairement au Beru Ma, qui a été promptement rendu à son propriétaire après intervention de l'Elysée et de la place Beauvau. Mais une instruction reste ouverte en France au tribunal d'Ajaccio : le juge Jean-Bastin Risson a émis deux mandats d'arrêt, transmis à Interpol, le 3 mais 2007 contre Emad et Moaz Traboulsi. En vain.

Ce n'est pas la première fois qu'Emad Traboulsi est pris en flagrant délit de recel. Il aurait fait subtiliser la voiture du PDG de BMW en Allemagne, avant d'être contraint de la restituer contre un abandon des poursuites. Ni la première fois que des proches du Président sont impliqués dans des délits pénaux en France: Moncef Ben Ali, le frère aîné du Président avait été condamné par contumace à Paris, au début des années 90, pour son appartenance à la «couscous connexion», un réseau de trafic de drogue.

L'affaire du lycée Louis Pasteur
Le 10 mai 2007, la direction du lycée Pasteur, l'un des plus huppés de Tunis, reçoit un courrier officiel l'informant de sa fermeture au prétexte du non-respect des programmes d'enseignements tunisiens. Le lycée privé francophone, qui appartient à la famille franco-tunisienne Bouebdelli, doit mettre la clef sous la porte du jour au lendemain, laissant 1 400 élèves sur le carreau. Comme par hasard, l'Ecole internationale de Carthage, établissement privé appartenant à Leila Ben Ali et à Souha Arafat, la veuve du dirigeant palestinien, ouvre ses portes à la rentrée de septembre 2007. Il n'y avait pas la place pour deux établissements sur le «marché». Les parents d'élèves de Pasteur, appartenant pour la plupart à la grande bourgeoisie, ont beau pétitionner, rien n'y fait. Madeleine Bouebdelli a écrit une lettre à Nicolas Sarkozy en décembre pour dénoncer ce «népotisme» et cette atteinte à la francophonie, le lycée Pasteur travaillant en étroite collaboration avec l'Institut français de coopération.

Depuis, rien n'a bougé, sauf que Leila Ben Ali s'est fâchée avec Souha Arafat, qui a dû quitter la Tunisie pour s'installer à Malte.

maatala

maatala a dit…

Salam

Monde 11/01/2011 à 00h00
Autour de Ben Ali, la politique du vide

Par CHRISTOPHE AYAD

Existe-t-il une relève à Ben Ali ? La question se pose évidemment au moment où le président tunisien, qui a personnalisé le pouvoir à outrance, traverse sa plus grave crise depuis son accession au pouvoir, le 7 novembre 1987. La réponse n’est pas évidente, tant vingt-trois années de pouvoir sans partage et de répression systématique des libertés publiques ont anéanti le champ politique. «Les deux seules forces à tenir un discours clair de rupture avec le pouvoir sont le Congrès pour la République (CPR) de Moncef Marzouki [lire ci-dessus, ndlr] et le Parti communiste de Tunisie (Pcot) de Hamma Hammami, explique un observateur averti. Or Marzouki est en exil, et la formation de Hammami est groupusculaire.» Ces deux partis ont d’ailleurs signé, avec le Parti démocrate progressiste (PDP) de Nejib Chebbi et les islamistes d’Ennahda, un communiqué âprement négocié appelant à un cessez-le-feu.

Minés. Toutes ces formations, aussi respectables soient-elles, sont exsangues. A commencer par les islamistes d’Ennahda, laminés par une vague massive de 30 000 arrestations au début des années 90. La plupart des ex-cadres sont sortis de prison depuis, brisés et d’une prudence absolue. Le parti, qui reste interdit, est miné par les divisions suscitées par le pouvoir. Et la plupart des manifestants ne connaissent même pas son chef légendaire, Rached Ghannouchi, qui vit en Grande-Bretagne, d’où il est en contact avec d’autres exilés, notamment en France et en Allemagne.

L’armée, généralement faible en Tunisie, n’est pas un recours évident. Le pouvoir se repose surtout sur la police, dont est issu le président Ben Ali, et en particulier les unités d’élites qui comptent 3 000 à 4 000 hommes. Mais le phénomène intéressant, depuis quelques jours, tient dans l’attitude de l’armée, qui a été envoyée dans plusieurs villes du centre du pays mais a refusé de tirer sur les manifestants. Le chef d’état-major, Rachid Ammar, a été démis de ses fonctions et remplacé par le chef des renseignements militaires, Ahmed Chebir.

Discrédité. «Si jamais l’armée ne bascule pas rapidement, on ne peut pas exclure un 7 novembre bis dans les mois ou années à venir, explique notre observateur. Car le régime ressortira très fragilisé de cette épreuve.» Tout comme Habib Bourguiba avait été très discrédité par la répression des émeutes du pain de 1984. Trois ans plus tard, le général Ben Ali l’avait renversé en douceur, arguant de son état médical, au grand soulagement de la communauté internationale et des Tunisiens, de plus en plus inquiets de la montée en puissance islamiste et des foucades du vieux dirigeant destourien, otage de la mégalomanie de son épouse et des clans qui l’entouraient. Un scénario difficile à répéter tant Ben Ali a fait le vide, même au sein de son parti et des appareils sécuritaires, au profit du clan de sa femme, Leila Traboulsi, et de son gendre Sakher el-Materi…

maatala

maatala a dit…

Salam

Ceaucescu des sables

Par LAURENT JOFFRIN Directeur de «Libération»

Voilà au moins une tartufferie dissipée. Il est de bon ton, dans certains cercles, de présenter le régime de Zine el-Abidine Ben Ali comme un moindre mal, d’excuser sa brutalité par la lutte contre l’islamisme, de minimiser la corruption qui règne dans les couches dirigeantes, de plaider que dès lors qu’on ne s’occupe pas de politique en Tunisie, la police ne s’occupe pas de vous. Eternelle fumée dont on entoure les dictateurs amis. Mais cette fois le masque tombe. Depuis le début des troubles qui affectent son pays, le président tunisien se comporte comme un Ceausescu des sables. Les Tunisiens manifestent ? On leur envoie la police et on tire dans le tas. Les jeunes se révoltent ? Ce sont des terroristes ou des irresponsables manipulés. Un gamin se suicide par le feu, comme Ian Palach naguère à Prague ? C’est l’œuvre de «malfaiteurs». Des opposants protestent ? Des observateurs s’alarment ? Ils ne cherchent qu’à déstabiliser le pays. On voudrait savoir ce qui se passe ? La presse officielle (la seule…) parle une épaisse langue de bois et les journalistes étrangers sont espionnés et menacés, quand ils ne sont pas agressés physiquement. Au légitime soulèvement d’une population frappée par la crise et lasse de cet enfermement policier, ce pouvoir répond par le mensonge, le mépris et la fusillade. On croit être en Tunisie, pays de haute culture et de raffinement. On découvre une Corée du Nord méditerranéenne. Il est donc temps d’appeler un chat un chat et Ben Ali un despote archaïque.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour Mint Tolba

L'épouse du président tunisien et ses neveux sont au cœur de deux affaires délicates.


Outre le dossier des atteintes aux droits de l'homme, embarrassant pour Paris, il y a celui des affaires judiciaires franco-tunisiennes, liées à la belle-famille du président Ben Ali, le clan Traboulsi. Les frères, sœurs, neveux et nièces de Leila Traboulsi, la deuxième épouse de Ben Ali, sont en effet omniprésents, au point de franchir régulièrement les bornes de la légalité. Récits de deux des dernières affaires en date.

L'affaire du yacht volé

Dans la nuit du 4 au 5 mai 2006, un yacht de luxe, le Beru Ma, d'une valeur d'1,5 million d'euros est dérobé par un gang de professionnels dans le port de Bonifacio. Après une escale technique à Cagliari, en Sardaigne, il est acheminé vers le port de Sidi Bou Saïd, tout près de Tunis. Problème, le Beru Ma appartient à Bruno Roger, patron de la banque d'affaires Lazard Frères, un intime de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, à l'époque ministre de l'Intérieur.

Comme l'ont relaté le Canard enchaîné et le site Mediapart, un inspecteur de la société d'assurances Generali, puis la gendarmerie de Toulon ne tardent pas à démasquer le commanditaire : Emad Traboulsi, le neveu de l'épouse du chef de l'Etat. Cédric Sémard, le chef du gang des voleurs passe à table : il devait toucher au total 55 000 euros. Il reconnaît d'ailleurs avoir subtilisé deux autres yachts : le Sando, au Lavandou, et le Blue Dolphin IV à Cannes, en décembre 2005 et en janvier 2006. Le Blue Dolphin était destiné à Moaz Traboulsi, le frère d'Emad. Il n'a jamais été restitué, contrairement au Beru Ma, qui a été promptement rendu à son propriétaire après intervention de l'Elysée et de….

Suite de l'article….

Article: Christophe Ayad

Source: http://www.liberation.fr

Anonyme a dit…

Maata,

Le pouvoir ne doit jamais etre une question de vie ou de mort pour les dirigeants Africains. On doit avoir des mecanismes en place qui leur permettront de quitter dans l'honneur et la dignite'.
JE SUIS CONTRE LES REGLEMENTS DE COMPTE! Je ne defends point ces pouvoirs imbeciles mais je dis qu'il faut laisser une porte de sortie. Si tu regardes le cas Ben Aly, tu constates qu'un moins d'un mois il passe du statut de puissant President Tunisien ou' les Tuniennes et les Tunisiens se courbent devant lui au statut de vilain voleur et criminel recherche' par la justice de son pays.IT'S ALL TOO HUMAN NOT TO ACCEPT TO BE ONE DAY THE PRESIDENT AND THE NEXT DAY A VILAIN CRIMINAL ! On doit mediter sur nos methodes!!!!!

Le cas Ivoirien est tres particulier. G'bagbo a certes perdu et il doit quitter. Je suis pour les sanctions economiques mais je suis oppose' a' une intervention arme'e pour imposer un changement de regime en Afrique. Moralement, aucun pays Africain ne doit participer a' une telle operation. On ne doit tout simplement pas occuper un pays Africain par 60 000 soldats pour installer la "democratie." Ce serait destabiliser la Cote d'Ivoire qui est deja dans une situation precaire et l'exposer a' des consequences inconnues.

Les forces Africaines de l'ECOMOG ont mene' des operations qui ont ete' des echecs. Le Liberia et la Sierra Leaonne en sont des exemples concrets. CE SONT LES AMERICAINS QUI ONT RESOLU LE CONFLIT LIBERIAN!!!! DOIS-JE AJOUTER QUE CE SONT LES BRITANIQUES QUI ONT RESOLU LE CONFLIT SIERRA LEONAIS???

L'autre element dangereux est de debuter une situation qui risque de ne pas se finir. Si on fait une telle aventure militaire en Cote d'Ivoire, n'importe quel pays Africain peut etre victime du meme sort. CE NE SERAIT PAS POUR DEFENDRE LA DEMOCRATIE MAIS POUR IMPOSER ET DEFENDRE LES INTERETS DE LA FRANCE, DES INSTITUTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES ET D'AUTRES PAYS EUROPEENS.

Nous avons un pays Africain qui est dans l'anarchie totale et la merde depuis pres de 20 ans. IL A POUR NOM: LA SOMALIE!!!!! AU LIEU DE MOBILISER 60 000 SOLDATS AFRICAINS POUR ALLER OCCUPER ET DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE QUI EST RELATIVEMENT STABLE (par rapport a' la Somalie), POURQUOI NE PAS LES ENVOYER EN SOMALIE POUR STABILISER CE PAYS ET SOULAGER SES POPULATIONS.Vous allez me dire que nous avons deja des soldats Africains en Somalie; je dirai oui MAIS QUEL EST LE RESULTAT???? UNE RAISON DE PLUS JE CONSEILLE VIVEMENT CONTRE L'OCCUPATION MILITAIRE DE LA COTE D'IVOIRE!!!!!

Anonyme a dit…

Salam

"Une mineure de 17 ans kidnappée, séquestrée et violée par une bande de 4 personnes


Une mineure de 17 ans kidnappée, séquestrée et violée dans la moughataa d’El Mina. Dans la nuit du 20 janvier, elle sort de la maison, pour vider la poubelle, non loin de leur maison. En cours de route, elle est apostrophée avant d’être enlevée, séquestrée puis violée par cette bande de jeunes alors qu’elle venait de consommer son mariage.

Pendant quatre jours, personne ne peut imaginer ce que cette pauvre fille qui présenterait un certain retard mental a pu subir... . C’est en ramenant la jeune fille à son domicile, au matin du 24 janvier, que deux jeunes de la bande seront aperçus par l’un des frères de la jeune fille.

Après des soupçons et des interrogatoires de ce dernier, les deux jeunes finiront par s’emmêler les pinceaux et lâcher le morceau. L’un d’entre eux sera pris et l’autre prendra la poudre d’escampette.



L’interpellé sera conduit immédiatement à la Police d’El mina où la famille de la jeune fille a déposé une plainte. Actuellement, le reste du groupe serait activement recherché par la Police d’El Mina et la Brigade des mineures.

Babacar Baye Ndiaye

Source : Babacar Baye Ndiaye pour Cridem
Redigé par, kaaldigal 2011-01-27 09:43:10 C'est quand même curieux , une jeune fille de 17 ans en retard handicapée mentale à qui sa famille charge la corvée d'aller vider la poubelle en pleine nuit. D'autre part je n'ai pas senti qu'une recherche et une déclaration a été faite au près de la police. La plainte de la famille a été déposée seulement après que les 2 "gentils" éléments de la bande de violeurs a ramené la fille 4 jours après.

Jusqu'à preuve du contraire la passivité d'action en amont de la part de cette famille serait pour moi coupable

maatala

Anonyme a dit…

Maata,
Lisez ça!
http://www.lematindz.net/news/3646-bouteflika-et-la-voyante.html
Que dira la voyante à l'Autre?

Mestour Haal

Anonyme a dit…

A-,et les autres, vous qui êtes des analystes hors pairs, que veut dire Moussa Fall? Rienn'est fortuit chez lui, et iln'y a pas de hasard en politique;
http://www.rmibiladi.com/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1408:nous-navons-a-aucun-moment-demande-le-partage-du-pouvoir&catid=1:actualites&Itemid=2
Si vous avez compris ce que j'ai compris,....
Mestour Haal

Anonyme a dit…

Mestour Haal,

Je vous conseille de relire l'interview. J'ai l'impression que le Mr a bien repondu aux questions. Tout n'est pas toujours blanc ou noir. THERE IS A HUGE GREY AREA THAT WE MUST NOT FORGET.

Anonyme a dit…

Merci Mestour pour les articles que je vais lire et commenter. J'avais sauté l'article de Moussa Fall de peur qu'il n'ai rien dit de nouveau. Mehbeu.

Couli ya habibi; faut lire et commenter. On a besoin de twa.

Selon wikileaks, paraît que les généraux d'Alger ont tripatouille l'election de Boutef comme azzizzo a fait deux fois: l'election de Sidioca en 2007 et ses OVNI selon AOD en 2009. Moi j'appuie azzizzo pour ce qu'il a fait aux AQMI: on entend maintenant les mouches voler et c'est mieux ainsi. Znagui enteu vem?

Hatha wikileaks khatir. Il y a encore quelques 500 cables et plus sur nous qui ne sont pas encore sortis. Me demande qui est encore parti parler en douce à Hankins qui merite un prix nobel de quelque chose.Comme le calme est revenu, je crois que Youssouf Sylla travaillait pour les putshistes pour pièger Hankins et il est embarassé de le reconnaître. Cette possibilité est bien indiquée à la fin du deuxième cable de Hankins. Sidioca a dit qu'il n'a jamais parlé de cet acte avec Sylla. Donc, CQFD.Ano foté n'est certainement pas d'accord avec ce que dit le cable. ce n'est pas mon problème, mais celui de Hankins.


A-

Anonyme a dit…

Sur le cable de wikileaks et l élection truquée de Boutef. A-

http://www.lequotidienalgerie.org/2011/01/24/wikileaks-bouteflika-reelu-par-la-fraude-en-2009/

Bebe BA a dit…

Ils se sont fait avoir comme des bleux:

Mint Bakar est sortie de prison


Mouloumnine Mint Bakar, la femme condamnée il y a deux semaines à 6 mois de prison ferme pour exploitation de deux filles mineures est sortie cet après-midi de prison. Sa libération intervient suite à un arrêt de la chambre correctionnelle de la cour d’appel confirmé par la Cour suprême.

Comme première réaction à cette libération, le militant des droits de l’homme Biram Ould Abeid juge de sa cellule dans une déclaration à l’agence « alakhbar.info » que cette décision est honteuse et démontre la discrimination flagrante de traitement qui se fait entre les fils d’un même pays.

Bebe BA a dit…

Les régimes arabes toujours loin de l'ouverture politique
(Le Figaro 28/01/2011)

Si les pouvoirs en place lâchent du lest sur l'économie ou le social pour calmer leurs populations, les régimes ne s'aventurent pas à ouvrir leur système politique.

De Damas à Amman, en passant par Alger, les pouvoirs en place allument des contre-feux pour calmer leurs populations, qui se prennent à espérer après la «révolution de jasmin» tunisienne. Mais, pour l'instant, dans le monde arabe, les régimes autoritaires ne s'aventurent pas à ouvrir leur système politique, préférant lâcher sur l'économique ou le social.

En Jordanie, le roi Abdallah II a décidé une baisse des taxes sur l'essence et un ajournement des impôts, tout en ­accordant une prime mensuelle de 25 euros aux militaires. Dans un pays dépourvu de matières premières, sa marge de manœuvre est réduite. D'où les dernières décisions prises par le monarque: engager de larges consultations politiques, et surtout se déplacer hors de la capitale, Amman, pour reprendre langue avec les tribus bédouines, garantes de la stabilité d'un fragile royaume peuplé d'une majorité de réfugiés palestiniens.

Après les dernières manifestations de solidarité avec la Tunisie, qui ont éclaté à Maan, au sud d'Amman, d'autres rassemblements sont prévus ce vendredi, à l'appel des Frères musulmans, la principale force d'opposition. «Tant que le roi n'aura pas répondu aux signaux que les mécontents lui adressent ces dernières semaines, la grogne va continuer», prévient sur place un diplomate, qui ajoute : «Le pays ne bouillonne pas encore, mais il frémit.» La principale «réponse» attendue d'un souverain proche de l'Occident est qu'il engage «un vrai combat» contre la corruption et l'affairisme, deux fléaux qui se sont aggravés au gouvernement et dans son entourage ces dernières années.

En Syrie, voisine, aucune effervescence, en revanche, n'est perceptible. Pourtant, en coulisses, le régime s'agite, trahissant une fébrilité inhabituelle de la part d'un pouvoir qui prend toujours son temps avant de réagir aux événements.

Bebe BA a dit…

La Syrie sur ses gardes

Pour calmer son peuple, le président Bachar al-Assad a lui aussi délié les cordons de la bourse, octroyant une augmentation de «l'allocation mazout» à ses concitoyens et créant à la hâte une caisse d'assurance sociale, qui bénéficiera à 420.000 familles. Sous la partie émergée de l'iceberg, il y a surtout ces réunions à répétition entre le leader syrien et ses chefs des services de renseignements, auxquels le message suivant a été transmis: «Pas question de laisser la situation nous échapper. Occupez le terrain. Les Syriens ne doivent pas s'imaginer qu'ils peuvent faire quelque chose», raconte une source informée.

Et pour que la société civile continue d'être solidement encadrée, al-Assad a également reçu les grands oulémas du pays et tout ce que le régime baasiste compte de leaders syndicaux, estudiantins ou d'associations professionnelles. Sans oublier «les intellectuels» d'Alep, ville volontiers frondeuse au nord de la Syrie. À tous a été délivré le même mot d'ordre: «Prêchez la bonne parole, rassurez la population.» Une population, qui a vu son accès à l'information réduit, comme en témoignent une accélération des retraits de paraboles sur les toits (tolérées jusqu'alors) ainsi que le verrouillage de plusieurs programmes utilisés par la jeunesse pour chatter sur les téléphones portables.

«Tout cet activisme du pouvoir surprend, dans la mesure où la rue ne montre aucun signe de vouloir bouger», observe un analyste. Seul un ancien militaire s'est immolé par le feu le week-end dernier à Hassakeh, au nord-est de la Syrie. Sans que personne n'en parle, bien sûr.

Au Yémen, en Algérie et au Maroc, les dirigeants ont également consenti des aides à la population. Mais, là encore, sans déverrouiller le système politique. Un choix impossible, avertit un autre diplomate. «Les régimes arabes seraient emportés s'ils décidaient une ouverture politique. Ces pouvoirs, issus souvent de minorités, n'ont pas ou peu de légitimité. Ils savent très bien qu'en cas d'élections démocratiques, ils ont peu de chances d'être élus.»

Par Georges Malbrunot

Anonyme a dit…

Salam

"Bouteflika et la voyante
le 21 Janvier, 2011 | 13854 lecture(s) | Voir Réactions

Après les événements de Tunisie, Bouteflika consulte une voyante . Celle-ci, très concentrée ferme les yeux et lui dit : - Je vous vois passer dans une grande avenue, dans une voiture, le toit ouvert, le peuple est en liesse Bouteflika sourit et lui demande : - Alors la foule est heureuse ? - Oui comme jamais. - Et les personnes courent après la voiture ? - Oui, comme des fous. la police a du mal à se frayer un chemin. - Les gens portent des drapeaux ? - Oui, des drapeaux et des bannières avec des mots d'espoir et d'un avenir meilleur. - Vraiment ? et les gens crient, chantent ? - Oui les gens crient des phrases d'espoir : « Oh! Maintenant, tout ira mieux ! » - Et moi, comment je réagis à tout cela ? - Je n'arrive pas à le voir. - Pourquoi ? - Le cercueil est fermé et plombé.

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"Nous avons un pays Africain qui est dans l'anarchie totale et la merde depuis pres de 20 ans. IL A POUR NOM: LA SOMALIE!!!!! AU LIEU DE MOBILISER 60 000 SOLDATS AFRICAINS POUR ALLER OCCUPER ET DESTABILISER LA COTE D'IVOIRE QUI EST RELATIVEMENT STABLE (par rapport a' la Somalie), POURQUOI NE PAS LES ENVOYER EN SOMALIE POUR STABILISER CE PAYS ET SOULAGER SES POPULATIONS.Vous allez me dire que nous avons deja des soldats Africains en Somalie; je dirai oui MAIS QUEL EST LE RESULTAT???? UNE RAISON DE PLUS JE CONSEILLE VIVEMENT CONTRE L'OCCUPATION MILITAIRE DE LA COTE D'IVOIRE!!!!!

---------------------------------

Voila que couly le ricain nous propose de faire la guerre des USA par procuration.

Les "Chabab" c'est une menace fantome pour les States, qu'ils s'en occupent.

"Déstabiliser la cote d'ivoire" dis-tu (sic)

Comment après, cela tu peux parler de démocratie et du respect des résultats des urnes, de la volonté des Ivoiriens.

Tu es un pur produit de l'idéologie "Bu-schiste" dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Flic ou voyou?


Ely Ould Mohamed Vall, un policier en service à Rosso est passé inspecteur durant la première transition (2005/2007) quand son oncle et homonyme dirigeait le CMJD. Depuis quelques temps, cet inspecteur dont l’ascension a été plus que fulgurante assure l’intérim du commissaire de police nouvellement marié et souvent absent. L’inspecteur Ely s’est illustré il y a quelques jours dans une sombre affaire de ‘dakhal chi’.

En effet une patrouille de police qu’il dirigeait lui-même a arrêté il y a trois nuits un jeune boucher du nom de Dah Ould Mokhtar Ould Ahmed Sidi près de la gare routière de Rosso vers 23 heures. Le jeune Dah était venu prendre son repas.

Selon le boucher, les policiers ont d’abord récupéré sa recette du jour (87 000 UM) avant de le battre et de l’emmener au Pk 7 pour le menacer avec un couteau. Par la suite ils l’ont ramené devant le siège de la BMCI. Le jeune boucher leur a demandé de le conduire au commissariat, ce qu’ils ont refusé.



Les policiers ont préféré le ramener à l’endroit où ils l’avaient arrêté, c’est-à-dire vers la gare routière en lui rendant 27000 UM sur les 87000 qu’ils lui avaient pris.

Le lendemain, le boucher se rend avec des membres de sa famille à la direction de la sureté de Rosso. Après avoir entendu la version des plaignants le DRST les installe dans un bureau et convoque l’inspecteur. Ce dernier fait un compte rendu (infidèle) de leur patrouille de la veille. Quand le DRST fait entrer les plaignants, le jeune boucher n’a pas hésité à désigner l’inspecteur comme étant celui qui l’a fouillé pour le détrousser. C’est alors que l’inspecteur reconnait avoir pris l’argent du jeune homme mais qu’il le lui a rendu.

Le DRST comprenant que son inspecteur a commis une faute lourde, rembourse lui-même 60.000 à la victime. A la sortie des plaignants, l’inspecteur les suit pour négocier. Que ce sont-ils dit ? Toujours est- il que l’inspecteur est revenu voir la DRST pour lui dire qu’il reconnaissait avoir commis une faute mais que la famille de la victime retirait sa plainte. Ce qui sera confirmé quelques minutes plus tard par la famille de Dah.

Le même jour pourtant la mère de la victime est revenue pour dire que son fils a été battu et que la plainte devait suivre son cours. Pour l’heure l’affaire est pendante devant les autorités compétentes. L’inspecteur en question roule encore dans la voiture de la police avec les mêmes prérogatives mais le moins qu’on puisse dire c’est que sa chute risque d’être aussi fulgurante que son ascension. (A suivre)

Source : RJTCD (rjtcd.unblog.fr)

maatala a dit…

Salam

Interview à la Tribune de Balla TOURE Président par intérim d’IRA – Mauritanie et Secrétaire Exécutif du FLERE

" La Tribune : Plusieurs semaines de détention et un procès à l’issue duquel vous êtes sorti condamné à 6 mois d’emprisonnement avec sursis. Qu’est-ce que cela peut avoir comme effet immédiat sur votre engagement vous, Biram et les autres?




Balla TOURE : Je voudrais d’abord, au nom de tous les militants et sympathisants de notre mouvement, au nom du Président Biram et à mon nom personnel remercier toutes les personnes qui nous ont apporté leur soutien et se sont joints aux nombreuses voix pour dénoncer notre détention. Les responsables d’ONGs nationales et internationales de défense de Droits de l’Homme et ceux de nombreux partis politiques du pays, dès le début, comme d’une seule voix, ont dénoncé de façon ferme notre arrestation et exigé notre libération rapide et sans conditions. Que tous les braves trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude.
Le procès qui a été organisé, au lieu d’être le notre, a été celui de la Mauritanie, celle de ses autorités qui continuent, malgré l’existence d’une loi criminalisant les pratiques esclavagistes, à tolérer voire encourager les groupes esclavagistes.
Nous sommes innocents. Lors du procès, notre défense l’a prouvé. Elle a, de façon brillante, pointé beaucoup de vices de forme qui ont mis à nu une procédure bâclée avec des accusations infondées et malgré tout, nous avons été condamnés.
Cette condamnation n’ébranlera nullement notre engagement en faveur des Droits de l’Homme en Mauritanie. Que les esclavagistes et leurs soutiens ouvrent les yeux et les oreilles, nous continueront à les attaquer où qu’ils soient en Mauritanie et quelque soit leur protection. Nous les poursuivront jusqu’à leur dernier retranchement et en cela, aucune police, aucune armée ne nous fera peur et sommes prêts à consentir tous les sacrifices que cette noble cause nécessitera.
Après notre libération, mes amis Dah O. BOUSHAB, Mouloud O. BOUBI et moi-même, accompagnés des autres membres de la Direction de notre mouvement, avons été à la rencontre des militants et sympathisants. Nous avons trouvé chez eux une grande détermination à continuer à combattre l’esclavage et toute forme de violation de Droits Humains. Alors, les arrestations et les emprisonnements n’auront pas d’effet sur notre engagement. Continuer à détenir Biram, Cheikh et Aliyine ne fera qu’augmenter notre détermination.

maatala a dit…

En effet, les questions de Droits Humains se posent avec équité en Mauritanie. Le FLERE, forum dont IRA-Mauritanie est membre fondateur avec cinq autres organisations, a publié le 21 novembre 2010, lors du lancement de ses activités, un document intitulé « Au pays de l’esclavage ou radioscopie d’un racisme d’Etat ». Ce document décrit ce que tout le monde connaît, une Mauritanie où l’esclavage se pratique pendant que les cas avérés présentés aux autorités (administratives, policières et judiciaires) n’aboutissent jamais à des procès, ainsi, il n’y a jamais eu de condamnations. Le document présente une enquête sur la représentativité des communautés du pays dans quelques domaines (gouvernement, administration territoriale, diplomatie, forces armées et de sécurité, éducation nationale, banques commerciales). Ces enquêtes, chiffres à l’appui, ont révélé que la quasi-totalité des pouvoirs en Mauritanie est détenue par la seule communauté beydhan au grand dam des populations noires (hratin, peulh, wolof, soninké et bambara). Je parle de chiffres, allez voir, ce matin même, dans n’importe quel ministère vous trouverez, aux postes de responsabilités (Directeurs, Conseillers aux Ministre ou chargés de missions), un nègre pour dix beydhans.
Vous savez comment vivent les anciens réfugiés rapatriés du Sénégal par l’ANAIR ? Ils sont devenus de nouveaux réfugiés sur leur terre natale, tout ce qu’on leur a promis est devenu du vent.
Alors que les terres continuent à êtres spoliées dans la vallée en faveur d’investisseurs étrangers affiliés à des hommes d’affaires soutenus par des cercles proches du pouvoir, les esclaves et anciens n’ont pas encore un droit de propriété sur des terres qu’ils exploitent et que leurs arrières-grands parents et parents ont exploitées au profit des maîtres et anciens maîtres.
Aujourd’hui, chez les populations noires de Mauritanie (hratin, peulh, wolof, soninké et bambara) le cumul d’humiliation et de frustration a atteint son summum. Sur ce registre, je ne vois point de différence entre la Mauritanie des années de braise, celle d’OULD TAYA et celle d’aujourd’hui, de Mohamed OULD ABDEL AZIZ.
Quand des institutions mauritaniennes contribuent à la violation des Droits humains, quand les mauritaniens meurent de faim et de soif, quand pour soigner un rhume chronique, les mauritaniens nantis n’ont de choix que de voyager loin (Sénégal, Maroc, Tunisie…) pendant que les pauvres attendent une hypothétique guérison dans des centres de santé bondés, quand des centaines de milliers de jeunes mauritaniens chômeurs croulent sous la misère pendant que les derniers publics sont volés à hauteur de milliards, quand…, il y’a certes des responsables à différents niveaux mais le premier responsable est bien sûr Mohamed OULD ABDEL AZIZ.
Les mauritaniens aspirent à plus d’égalité et de justice, ils le méritent. L’IRA-Mauritanie – une organisation laïque - exige ces vertus aujourd’hui et ici-bas. Pour ce qui est des comptes et bilans à l’au-delà, nous faisons pleinement confiance à Allah. L’Etat mauritanien ne devrait pas s’assigner la vocation à préparer la vie des citoyens après la mort mais plutôt à créer les conditions de justice et d’égalité entre les citoyens ici-bas. C’est le moment de signaler cette dérive grave qu’est le contrôle progressif de la police et de l’appareil judiciaire du pays par des groupuscules islamistes.

maatala a dit…

La Tribune : Maouloud Ould Boubi, membre de SOS-esclaves qui avait été détenu puis libéré en même temps que vous, a dénoncé des conditions de détention et un traitement « inhumain » que la police vous a réservé. Qu’en est-il?




BT : Tout a commencé par une bastonnade que les éléments du Commissariat d’Arafat 1 nous ont appliquée sur l’ordre de leur commissaire Mohamed O. JAAFAR. Je le vois encore vociférer, sommant à ses éléments, qui hésitaient encore, de nous taper dessus. Ils se sont surtout acharnés sur mon ami Biram qui sous les coups de matraques et de rangers s’est retrouvé avec deux blessures à la tête et la jambe gauche bien malmenée. Aujourd’hui encore, il ne peut pas se tenir debout pendant cinq minutes tant sa jambe lui fait mal. Nous avons été jetés dans une cellule sale, l’odeur y était insupportable et nous avons passé trois nuits et quatre journées à même le sol. Pendant les nuits, il faisait très froid, impossible de dormir sur le carreau nu. Nous avons été ainsi torturés pendant toute la durée de notre détention.




La Tribune : Et si le président mauritanien décidait de décréter une amnistie pour vos autres camarades restés en prison et parmi lesquels Birame, quelle effet cela peut avoir sachant que Messaoud Ould Boulkheir avait justement interpellé le Président dans ce sens dans son discours à l’assemblée?




La seule grâce que nous sollicitons est celle du tout puissant. Comme je l’ai dit plus haut, dans un pays, sur chaque question publique, il y’a une chaîne de responsabilités. Mohamed O. ABDEL AZIZ étant le chef de l’Etat, il devrait être le garant de la liberté de l’institution judiciaire pour qu’elle ne soit pas inféodée à une quelconque autorité comme elle l’est aujourd’hui. Si la police, l’administration et la justice continuent à violer les lois votées par les mauritaniens, à travers leurs représentants au Parlement, il en va de la responsabilité directe du premier Magistrat du pays qu’est Mohamed O. ABDEL AZIZ., qu’il veille à l’application des lois.
Quand au Président OULD BOULKHEIR, nous l’avons trouvé là où nous l’attendions. Comme d’habitude, il s’est retrouvé du côté du Droit, aux côtés des faibles. C’est ici le moment de rendre un grand hommage aux justes de notre pays. Sans pouvoir citer tous, je voudrais bien rendre hommage à mes amis du mouvement Conscience & Résistance. J’insisterai, également, sur les noms du Président Boubacar MESSAOUD (SOS Esclaves), du Président Me Mine O. ABDALLAHI (LMDH) et de Mamadou SARR (SG du FONADH). Devant ces braves sieurs (je dis bien devant, pas derrière), il faut signaler l’engagement constant et permanent de charmantes dames. Je pense à Aminetou Mint EL MOKHTAR, Me Fatimata MBAYE, Lalla Aïcha SY et Aissata Satigui SY. Que celles et ceux que je n’ai pas cités veuillent ne pas m’en tenir rigueur. Ces hommages vont à l’adresse de toute la famille des Droits de l’Homme.

maatala a dit…

La Tribune : Vous avez certainement appris le verdict du procès d’Oumoulmounine et des parentes des fillettes qu’elle aurait exploitées. Quel commentaire en faites-vous ?




Même si cette condamnation est une première en Mauritanie, une fois de plus, la justice de notre pays a versé dans la facilité pour occulter la réalité. Cette femme a été bel et bien prise, la main dans le sac, il aurait été plus juste de la poursuivre pour pratiques esclavagistes.
Dans une démarche pédagogique, il aurait été judicieux de condamner les parentes des fillettes asservies à des peines de prison ferme, non seulement parce que leur complicité a été prouvée mais surtout pour donner un signal fort et décourager les complices potentiels de ce genre de crimes graves.
Nous continuerons notre combat, contre vents et marées. La justice mauritanienne et les autres autorités affiliées continuent à vouloir ignorer la réalité. Nous étudions sérieusement la possibilité de saisir, dans le futur, des instances internationales de justices et de Droit (la Cour africaines des Droits de l’Homme, la Commissions des Droits de l’Homme de l’ONU, la CPI…). La Mauritanie est liée à la communauté internationale par des accords et autres conventions, elle est tenue de les respecter au risque d’être pris pour un Etat paria.
Par ailleurs, je voudrais vous remercier pour l’occasion que vous m’avez offerte et surtout vous dire combien de fois votre travail était important. Sans la presse, notre action n’aurait pas eu d’écho pour alerter l’opinion publique. Je voudrais profiter de cette occasion pour rendre un vibrant hommage à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui consentent d’énormes efforts pour faire la presse.

Propos recueillis par KISSIMA

maatala a dit…

Salam

"L’esclavagiste Mounounnine Mint Bekkar Vall a été libérée


Nous mettons à la connaissance du public que l’esclavagiste Mounounnine mint Bekkar Vall, une employée de la banque centrale prise en flagrant délit de pratiques d’esclavage sur mineure le 13 décembre dernier a été libérée par la justice esclavagiste et raciste de la république islamique de Mauritanie aujourd’hui. Cette libération ne surprend pas les abolitionnistes Mauritaniens, on peut dire qu’on s’attendait à cette mauvaise nouvelle. Nous vous Rappelons que les faits ont été dénaturés dès le début de l’affaire dont l’unique but est de protéger les esclavagistes et le système esclavagiste. L’objectif de l’état Mauritanien n’est point de lutter contre l’esclavage, mais de combattre les militants abolitionnistes qui dénoncent sans relâche ce crime. Nos camarades sont arbitrairement détenus depuis le 13 décembre 2010 sur des fausses accusations de la police. Ils sont privés de visites, de soins, isolés dans les cellules qui les privent même de la lumière du jour. Nous appelons à la mobilisation générale pour dire non à l’impunité des esclavagistes, non à la subordination de la justice au système esclavagiste Mauritanien. Nous demandons La libération de nos camarades détenus arbitrairement depuis le 13 décembre 2011 sans condition et leur indemnisation pour le préjudice subi par l’état esclavagiste Mauritanien.

maatala a dit…

Salam

Lu pour vlane

"Clarification de Tawassoul


Vous avez publié sur votre site un article relatif au Parti Tawassoul sous le titre «Quand Tawassoul prescrit la révolution armée», dont l’origine est un blog et qui traite de ce qui aurait été dit lors du dernier meeting organisé par notre Parti.

Ce posting a donné l'impression que notre Parti a présenté un discours radical appelant à la violence. Nous avons jugé opportun de fournir les observations suivantes :

1- La citation du mot de l’illustre Compagnon du Prophète (PSL) Abû Dharr Al-Ghifârî a pour objet de souligner l'importance qu’il faut accorder aux conditions de vie du peuple. Elle a été pour cela formulée à la forme exclamative : « Cela m'étonne ! Celui qui ne trouve pas de quoi manger chez lui, pourquoi ne sort-il pas avec l'épée brandie ? »



Elle n’a été citée ni à la forme impérative, ni même pour pousser à ou encourager de tels actes. Le fait de la sortir de son contexte est une manœuvre détournée dont il est facile de comprendre les mobiles.

2- Le discours tenu lors du meeting était clair et il y a été clairement dit que notre parti Tawassoul prend position pour les citoyens contre la cherté de la vie et contre les politiques de gabegie. Il considère que la justice est une condition de stabilité et un garant de la sécurité, mais il tient au calme public et fait la différence entre l'obligation de proclamer la vérité et l’erreur de se laisser entraîner dans le chaos.

3- L'appel à museler la liberté d'expression est une démarche rétrograde et reflète une mentalité complètement dépassée. Les islamistes, grâce à Dieu, ont dépassé la période de suspicion en leur foi dans l'État moderne et les exigences de l'activité démocratique responsable. Leur contribution dans plusieurs pays et à plus d'un titre est d’une telle notoriété qu’elle peut difficilement être mise en doute ou être diminuée.

Le Bureau du président du Parti

Nouakchott, le 28/01/2011



---------------------------------

Note Cridem

L'article incriminé et publié sur Cridem provient du blog CHEZVLANE sous le lien http://chezvlane.blogspot.com/2011/01/voila-que-tawassoul-appelle-la-revolte.html

maatala

maatala a dit…

Salam

Vlane

ils disent:

"Les islamistes, grâce à Dieu, ont dépassé la période de suspicion en leur foi dans l'État moderne et les exigences de l'activité démocratique responsable. Leur contribution dans plusieurs pays et à plus d'un titre est d’une telle notoriété qu’elle peut difficilement être mise en doute ou être diminuée

--------------------------------

Belle rhétorique, rien que de l'attrape couillon

Marrant les fascistes verts, selon eux l'IRAN et le Hezboullah ce sont des modèles de démocratie et du respect de la liberté d'opinion.

La seule contribution de ces fascistes à l'évolution du genre humain, c'est leur créativité en en matière vestimentaire pour le sexe dit faible.

Leilla trabelsi enti vem dit le fou.

maatala a dit…

salam

Un garçon de 11 ans sauvagement 'violé' par deux jeunes de plus de 18 ans


Mardi soir, un jeune garçon, de moins de 11 ans, a été violemment "sodomisé" par deux autres jeunes garçons âgés de plus de 18 ans dans le quartier de Ten Souelem dans la moughataa de Dar-Naim. Ils l’auraient obligé, dans un bâtiment isolé, à baisser son pantalon et à se mettre à genoux, sans le secours de personnes.

Après leur forfait, les jeunes ont disparu dans la nature. Les parents du jeune garçon auraient de leur côté déposé une plainte auprès de la Brigade des mineurs. Depuis, les jeunes sont activement recherchés.

A l’heure actuelle, le jeune garçon de 11 ans, qui est actuellement pris en charge par le centre El Wafa pour les conseils et la prise en charge des victimes de violences sexuelles, serait sensiblement traumatisé.

Babacar Baye Ndiaye pour Cridem
---------------------------------

Babacar a dit: "serait sensiblement traumatisé"

Il y a un mot de trop dans cette phrase dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Aziz dégage!

Anonyme a dit…

Rdv demain devant la Présidence.
Faîtes passer le message.

Anonyme a dit…

Mot de passe: AD (Aziz dégage!)

Anonyme a dit…

Maata,

Il faut relire mon ecrit. Je suis pour la democratie et le respect de la volonte' du peuple Ivoirien MAIS JE SUIS OPPOSE' A' L'UTILISATION DE LA FORCE POUR OCCUPER LA COTE D'IVOIRE POUR DES RAISONS QUe j'ai explique'es.

DON'T WORRY ABOUT US!!! AMERICA HAS ALWAYS TAKEN CARE OF ITSELF. IT HAS MONEY, LEADERSHIP, AND THE NECESSARY MEANS/SKILLS TO RESOLVE ITS PROBLEMS AND TO PROTECT ITSELF.

Anonyme a dit…

Merci à cridem d’ajouter ceci en Note

afin de nous éviter le jeu des droits de réponse qui ne ferait aucun bien à la bonne foi présumée du bureau du président du parti. La preuve ! Sur le propre site de Tawassoul repris par cridem, on peut lire ceci qui n’a rien à voir avec la version de la citation en question que le bureau du parti nous propose aujourd’hui !

Sur le site de Tawassoul repris par cridem , on peut lire ceci :

« Evoquant le thème intitulé « la cherté des prix menace la stabilité du pays », Ould Mansour qui citait un proverbe arabe dira « qu’il n’est pas étonnant que ceux qui ont faim brandissent leurs épées ».

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=51635
--------------------


Quant à moi, je n’ai fait que reprendre la citation selon saharamedia dont l’article a été repris par cridem avant celui de Tawassoul

« Le président du parti « Tawassoul » qui s’exprimait au cours d’un meeting populaire organisé par sa formation, hier dimanche, a indiqué que la flambée vertigineuse des prix est de nature à créer une crise qui, si rien n’est fait pour la juguler, peut provoquer des troubles sociaux en Mauritanie, s’appuyant dans son argumentaire sur la citation du compagnon du Prophète (PSL), Aba Dhar El Guivari : « je m’étonne de celui qui n’a pas son pain quotidien et qui ne lève pas son épée sur les autres ».

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=51613

Les lecteurs jugeront !

Vlane.A.O.S.A

Anonyme a dit…

PS : permettez-moi pour compléter ma discrète réponse et clore ce ping-pong indigne de chacun de nous, de rajouter ceci en parlant de bonne foi et de manipulation

Tawassoul dit que l’article publié sur cridem a pour titre « Quand tawassoul prescrit la révolution armée »

Or c’est faux ! la preuve là encore
http://www.cridem.org/C_Info.php?article=51651

Le titre c’est « voilà que Tawassoul cautionne la révolte armée »
Cautionne et non prescrit

Un mot est un mot et pas un autre…
Aussi à moins que vous ne cautionniez plus les paroles d’un compagnon du prophète – psl- que vous citez en voulant rester à-propos j’imagine, j’ai donc eu raison de dire que vous cautionnez et non prescrivez étant entendu que les conditions du meeting sont bien celles qui justifieraient pareille citation…

De plus, Il faut connaître la conséquence d’un mot ou parler une langue qu’on saisit sinon on risque d’avoir tout l’air d’avoir non seulement lu vite et pour cause, et surtout d’avoir par conséquent répondu encore plus vite or comme tout croyant le sait « la précipitation est l’œuvre du Malin »

Que dieu nous en préserve tous !

Amin.

Anonyme a dit…

Tout mon soutien Vlane. Tawassoul n'a fait que confirmer ce que tu as dit. Me demande bien de quel pays il parle où les gens sont heureux sous l'islamisme politique. La Turquie?Les islamistes sont entrain de deconstruire tout ce qu'a fait Kemal Attaturk qui a permis à ce pays de devenir ce qu'il est aujourd'hui. Ils ont bien invité Hani Ramadan qui est pour la lapidation de Sakineh jusqu'à la mort. In fine, ils veulent le pouvoir et ne trouvent mieux que de citer quelques citations vieilles de 1400 ans et ils parlent de modernité. Soit je n'ai rien saisi du tout de leurs manigances ou bien j'ai vu juste.

Merci Vlane. A-


http://www.cridem.org/C_Info.php?article=51770

Anonyme a dit…

Rdv demain devant la Présidence.
Faîtes passer le message.

28 janvier 2011 23:20
-----

Tu dois dégager ano. Canalh n'est pas un parti politique, ni un lieu pour inviter à des manisfestations contre A ou B. Au profit de la tribu ou du groupe communautaire C ou D. ici c'est pour la reflexion, le débat et quelques batailles pas méchantes entre des gens qui ne s'accordent pas sur le plan idéologique. C'est ce qui fait la force de Canalh. Pour les manifestations pour quelque raison que ce soit, tu as le RFD, UFD, TAWASSOUL et même l'UPR et autres PMJD en cas de changement de pouvoir soudain. Nous on observe et on parle via notre seule arme: le clavier.

Dans tous les cas, je te soutiens personnellement si c'est pour faire pression sur l' azzizzo pour qu'il fasse mieux. Mais pas de révolution à la tunisienne, egyptienne ou yemenite. azzizzo a volé le pouvoir y a pas longtemps et je crois qu'il faut laisser jouir un peu comme tous les autres avant lui et l'attendre au tournant en 2014. Je suis certain que tu as voté pour lui, mais cela n'a servi à rien. D'où la necessité d'avoir des principes et arrêter le déconne.


A-

Anonyme a dit…

Moi je suis un marabout et le sang me fait peur. Je ne trouve pas sexy le fait que Tawassoul fasse toujours reference à l'epée! Même les japonais ne se font plus hara kiri au sabre lol. A-

Anonyme a dit…

Une taupe, le complice du tunisien de Bamako, arrêté. Payé ou manipulé? Villa payée pour l'an chaque fois par des "bonnes volontés". Il doit y en avoir plein de ce genre chez nous, tapis et attendant des instructions pour agir ..

A-


http://www.maliweb.net/category.php?NID=70330

maatala a dit…

Salam

A- a dit;

Canalh n'est pas un parti politique, ni un lieu pour inviter à des manisfestations contre A ou B. Au profit de la tribu ou du groupe communautaire C ou D. ici c'est pour la reflexion, le débat et quelques batailles pas méchantes entre des gens qui ne s'accordent pas sur le plan idéologique"

Je souscrit entiérement dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"JE SUIS OPPOSE' A' L'UTILISATION DE LA FORCE POUR OCCUPER LA COTE D'IVOIRE"

---------------------------------

Tu ne dis pas la même chose pour l'Irak et l'afghanistan dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

C’est le club du cuisto, servez-vous : cru ou cuit
A canal on y sert tout : du blanc jusqu’au bruit
Naviguant sur le net de jour comme de nuit
A canal on déballe, on aime ou on s’ennuie
Le commentaire est humain et surtout fortuit
Humblement on écrit, servez-vous c’est gratuit

Anonyme a dit…

Maata

Tu as deja oublie' que Saddam a utilise' la force pour occuper le Koweit. Tu as egalement oublie' que le meme Saddam a utilise' les bombes chimiques contre son propre peuple (HALBCHA). Tu as aussi oublie' sa guerre avec l'Iran.
En ce qui concerne l'Afghanistan, the Mauritanian American que je suis, te dis que le 11 septembre 2001 est encore frais dans mon esprit et celui de mes compatriotes Americains. Le monde entier savait ou' se trouvait le commandement d'Al QUAIDA.

La Cote d'Ivoire n'a envahi aucun pays. Il y a certes eu une election presidentielle et Ouatara a gagne' mais Gbagbo le perdant ne veut pas quitter. La chose sage est d'utilser les sanctions economiques et d'autres pressions politiques pourque Gbagdo quitte le pouvoir mais on ne doit jamais occuper militairement un pays Africain au nom de la democratie. J'ai deja donne' mes raisons.
Mon cher Maata, faut-il envoyer une force Africaine pour occuper la Mauritanie afin de remettre le pouvoir a' l'ancien President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi qui a ete' democratiquement elu et qui n'a ete' president que pour une periode de 18 mois avant d'etre chasse' par son chef d'etat major particulier?

La Cote d'Ivoire a connu la Guerre civile et elle est toujours dans une situation precaire. Le fait de la destabiliser totalement avec une occupation militaire serait une catastrophe pour ce pays et pour plusieurs pays de l'Afrique de l'Ouest.

Nous avons deja plusieurs pays Africains qui sont dans l'anarchie, il faut envoyer les forces Africaines dans ces pays pour soulager leurs populations.

SOYONS TRES PRUDENTS!!!! NOUS SOMMES DEJA OCCUPE'S ECONOMIQUEMENT ET POLITIQUEMENT PAR DES POLITIQUES IMBECILES DE LA BANQUE MONDIALE DU FMI ET D'AUTRES INSTITUTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES. IL NE FAUT ABSOLUMENT PAS ACCPETER D'Y AJOUTER UNE OCCUPATION MILITAIRE DE NOS PAYS AFRICAINS PAR LE TRICHEMENT DE NOS PROPRES FORCES ARME'ES SOUS PRETEXTE L'INSTALLATION DE LA DEMOCRATIE. Depuis quand la France, d'autres pays Europeens et leurs valets Africains sont preoccupe's par l'installation de la democratie en Afrique???
N'oublions pas de souligner que la France a toujours ses reseaux en Cote d'Ivoire et elle sait comment y organiser un coup d'etat si son intention est le depart de G'bagbo.

Les Tunisiennes et les Tunisiens n'ont pas eu besoin d'une force Africaine pour chasser Ben Aly. Les Egyptiens sont entrain de faire la meme chose.

Mes amis, il faut toujours penser aux buts, aux moyens qui doivent etre utilise's pour atteindre lesdits buts et le resultat final.

Anonyme a dit…

Merci ano pour cette verité. C'est du positif, n'est-ce pas? Au cas où d'autres interpreteraient wrongly. Ici pas de constipation, on se lâche. X ould Y m'a envoyé ici, j'aime et j'y reste. Pas de retrwite. A-

N.B: je crois que Mouabarak va tomber d'ici lundi. Les yankees l'ont lâché pour de bon comme ils avaient fait pour MOST. Azzizzo be careful...

A-

----
Ano a dit:


C’est le club du cuisto, servez-vous : cru ou cuit
A canal on y sert tout : du blanc jusqu’au bruit
Naviguant sur le net de jour comme de nuit
A canal on déballe, on aime ou on s’ennuie
Le commentaire est humain et surtout fortuit
Humblement on écrit, servez-vous c’est gratuit

29 janvier 2011 14:47

Anonyme a dit…

Il faut aider le President Abdel Aziz a' faire des propositions concretes pour resoudre la crise Ivoirienne. C'est bien un honneur pour notre pays de presider un panel de chefs d'etat Africains pour trouver des solutions au conflit Ivoirien. La Cote d'Ivoire est le moteur economique de l'Afrique de l'Ouest. Des centaines de milliers de Mauritaniennes et de Mauritaniens y vivent.

Mes chers amis, je vais aider le President Abdel Aziz en balancant ici et la' des solutions qui peuvent etre accepte'es par les parties en conflit pour resoudre la crise Ivoirienne. Je conseillerais a' tous les participants de canalh de faire la meme chose! L'ESSENTIEL EST DE DEPASSER LES EMOTIONS, ECOUTER ATTENTIVEMENT LES DEUX PARTIES ET FAIRE DES PROPOSITIONS POUR SORTIR DE LA CRISE!

Anonyme a dit…

Quel connard ! Ce qu íl dit est ok, mais c'est la façon de le dire qui fait faux. D'abord le Président des pauvres doit dégager son PM et son minstre de la santé avec les sacndales du Fonds Mondial et le cas Ould Dahoud publié par Taqadoumy recemment. Cridem ne lui rend pas service avec sa photo où il ricanne comme un caiman. Je ne signe pas.

==

Avec quel argent les dignitaires du régime construisent des villas ?


Alors que le président de la République a décidé dès son accession au pouvoir suite à une élection transparente, de déclencher une lutte sans merci contre la gabegie et les prévaricateurs, certains de ses proches collaborateurs font fi de ses instructions et multiplient les signes de mauvaise gestion.

C’est ainsi que plusieurs dignitaires du régime civils et militaires sont entrain de construire d’imposantes villas dans les quartiers chics de la capitale. Avec quel argent ces dignitaires construisent-ils ces villas ? Leur salaire leur suffit-il pour engranger toutes ces sommes ? Font-ils des détournements de fonds publics ? Autant de questions qui taraudent les esprits à la vue de leurs couteuses maisons construites en ci peu de temps ?

L’Inspection Générale de l’Etat doit mettre le nez dans certains établissements et institutions publics dirigés par ces pontes du pouvoir pour y voir un peu plus clair. Et les résultats de ces enquêtes doivent être transmis à qui de droit.



Nous sommes persuadés que le président de la République qui a promis au peuple mauritanien qui l’a élu en toute souveraineté, de frapper d’une main de fer tous les auteurs de détournement de l’argent du contribuable.

Il n’est pas logique qu’au moment où Ould Abdel Aziz s’emploie à construire le pays sur de nouvelles bases pérennes, certains de ses compagnons de route inconscients de leur rôle historique en ce tournant décisif de la Mauritanie continuent à grignoter sur l’argent du peuple au moment où celui-ci en a grandement besoin. Cet argent doit servir à la construction d’infrastructures de base comme les écoles, les dispensaires, etc.

L’ère de la dilapidation des biens publics et de l’impunité est révolue. Dans la Mauritanie nouvelle, les auteurs de détournements de l’argent du contribuable ne sont plus considérés comme des héros mais de vulgaires chenapans qu’il faut juger et punir. Cette lutte contre la gabegie ne doit pas être l’affaire de Ould Abdel Aziz tout seul mais faire l’objet d’un effort commun. Comme le dit un proverbe bien de chez nous : une seule main ne peut pas applaudir. A bon entendeur salut !

Mohamed Salem Haiba

Anonyme a dit…

Mseikina Oulmoulkheir. Elle ne compte pas pour Tawassoul. A-
==
Tawassoul déclare son soutien pour l’intifada des égyptiens


Le parti « Tewassoul » a annoncé, samedi, son soutien pour les manifestations et l’intifada dirigées par la jeunesse égyptienne contre le pouvoir du président Moubarak.

Il s’agit, pour les islamistes de la révolte d’une jeunesse attachée à la liberté visant à mettre un terme à la répression et à l’hégémonie», a indiqué un communiqué de ce parti. Il s’agit, a ajouté ce communiqué « d’une révolution de tout un peuple, qui n’est sous le sceau d’aucune entité politique ».

« C’est un moment décisif, qui appelle à resserrer les rangs de tous les manifestants, pour faire face à la dictature et de rejeter tous les appels visant à faire échouer la révolution, dont les revendications de liberté et de reforme répondent aux aspirations de tous les courants », a souligné ce communiqué.



« Les peuples de la sous-région n’acceptants plus de subir l’arbitraire, alors qu’une ère de liberté s’annonce dans cette partie du monde », a conclu le communiqué des islamistes mauritaniens.

Plusieurs centaines de mauritaniens avaient manifesté vendredi à dans les rues de Nouakchott pour exprimer leur soutien aux manifestants égyptiens et condamner la vague d’arrestation qui s’en est suivie.










Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

A-

Intifada my ass. En Egypte, les militaires vont reprendre le pouvoir, avec aucune chance pour les islamistes. Khroujou hag.

maatala a dit…

Salam

Le mot liberté dans le vocabulaire de Tawassoul cela dire: un concept non hallal.

S'il croyait à un mot de ce qu'ils disent, ils aurait du empêcher pat tous les moyens azzizzo d'arriver au pouvoir au lieu de lui faire la danse du ventre.

En mauritanie, il y a un seul vrai musulman et il est à sa place.

Couilles molles( SIDIOCA) qui est devenu l'imam de Lemden dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Il y a des mauritaniens en Cote d'ivoire, il y a aussi des mauritaniennes qui se prostituent en Arabie saoudite et des réfugiés alimentaire comme toi au states, moi je suis un réfugié de l'environnement.

La seule solution pour la cote d'ivoire c'est :

Un coup de pied au cul de Gbagbo, le reste c'est du Flan dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Moubarak c'est fini.L'armée va reprendre le pouvoir en Egypte. retour à la case de départ. A-

http://www.elwatan.com/depeches/en-direct-le-pouvoir-de-moubarak-ebranle-en-egypte-29-01-2011-109319_167.php

Anonyme a dit…

Encore un fils à papa qui fait du Bouazizi `cause probablement d'une fille qui l'a lachée parcequ'il a une mauvaise haleine. pourquoi les gens veulent mourir idiots? A-
==
Fils d’un riche entrepreneur de Aâchaâcha, le jeune B.S, 21 ans, a mis le feu à son corps face au lycée Mohamed Khemisti (l’ex ITE), qui jouxte le siège de la wilaya de Mostaganem.

Brulé au troisième degré, il a immédiatement été admis au service de réanimation des UMC de Tigditt.

Selon des sources sécuritaires, le motif de l’immolation par le feu n’aurait aucun lien avec le chômage ou l’absence de logement, mais serait dû à une déception amoureuse, le jeune en question ayant, semble-t-il, essuyé un double refus à sa demande de mariage.

Habitant la localité de Khadra, 65 km à l’est de Mostaganem, il a fait le déplacement jusqu’à l’établissement où l’élue de son cœur, elle-même originaire d’Aâchaâcha, poursuit des études d’institutrice, pour tenter de s’immoler. C'est la seconde tentative d'immolation en l'espace de deux semaines qu'enregistre la ville de Mostaganem



A. Yacine

Anonyme a dit…

A-

Je pense que c'est deja fait.Moubarak a deja perdu le pouvoir!!! Maintenant la question est de savoir comment faire passer le coup au niveau de la rue.

Maata,

Gbagbo doit certes quitter mais ne perdons pas de vue des milliers de vies humaines qui risquent d'etre perdues si nous utilisons la mauvaise methode. Ai-je oublie' de signaler une potentielle totale destabilisation de la Cote d'Ivoire si on est pas prudent? Vous pouvez egalement relire dans mes autres ecrits les autres raisons pour lesquelles je suis oppose' a' une intervention militaire etrangere en Cote d'Ivoire.

Le premier conseil que j'ai a' donner au President Mohamed Ould Abdel Aziz est d'impliquer le grand diplomate Ahmedou Ould Abdallah et l'ancien president Malien Alpha Oumar Konare' dans la recherche de la solution.

maatala a dit…

Salam

Couly a dit:

"Le premier conseil que j'ai a' donner au President Mohamed Ould Abdel Aziz est d'impliquer le grand diplomate Ahmedou Ould Abdallah et l'ancien president Malien Alpha Oumar Konare' dans la recherche de la solution.

----------------------------------

Mettre le grand alpha Konaré à coté de la tarlouze ahmedou ould abdalah est une injure faite à Alpha.

Azzizzo ira en cote d'ivoire accompagné de Ould Hadi et croit moi Gbagbo en voyant Hadi fera ses valises.

Simone criera à en mourir "vadé retro satanas" dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Je serai azzizzo, je créerai une commission composée de l'opposion et de l'UPR pour gerer avec moi les mesures pour faire face au problème en fermant la bouche aux petits partis emmerdeurs comme le PMJD. Nous n'avons pas besoin de problèmes et il faut faire du dialogue responsable. La prochaine opportunité pour acceder au pouvoir c'este en 2014 et pas avant. A-
---


Mauritanie: le chef du Parlement appelle au dialogue face à la crise.

L'opposant Messaoud Ould Boulkheir, président de l'Assemblée nationale mauritanienne, a appelé jeudi au dialogue pour faire face à la crise sociale provoquée par la hausse des prix et le chômage, lors de l'ouverture d'une session extraordinaire du Parlement.

Ce dialogue avec la majorité du président Mohamed Abdel Aziz, "s'impose et est dicté par le rythme accéléré des événements et par l'esprit de responsabilité", a-t-il dit.

"La situation se complique jour après jour du fait du chômage, de la hausse spectaculaire des prix et de l'abondance des maladies", a-t-il ajouté. Il a souhaité du gouvernement "des programmes plus harmonieux et plus satisfaisants pour les besoins et les aspirations de nos populations".

De tels programmes "sont de nature à alléger les effets de la crise sur notre pays et à lui éviter des secousses sociales et économiques dépassant sa capacité de résistance", a-t-il affirmé, ajoutant: "l'esprit patriotique dont chacun doit se doter aidera immanquablement à tirer les leçons des expériences des autres".

Un Mauritanien s'est immolé par le feu le 14 janvier, imitant en cela le geste d'un jeune tunisien ayant conduit au départ précipité du pouvoir du président Ben Ali. Plusieurs dirigeants de l'opposition mauritanienne avaient assisté à ses obsèques, lundi à Nouakchott.

Ce Mauritanien, Yacoub Ould Dahoud, un homme d'affaires de 43 ans, avait fait savoir qu'il avait agi parce qu'il était "mécontent de la situation politique du pays et en colère contre le régime en place".

De nombreuses immolations par le feu sont survenues récemment dans plusieurs pays, Tunisie, Algérie, Egypte, Mauritanie, Soudan et Arabie Saoudite.

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Emarrakech (Maroc)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 42

Anonyme a dit…

Bizarre,

Moi je suis pro-Gbagbo depuis le début. Gbagbo ne recevra même pas azzizzo et encore moins Hadi. Gbagbo dira à azzizzo: dis-moi mon frère, tu as fait comment pour avoir fait ce que je suis entrain de faire!

Les gars, cette affaire de la CI n'est pas aussi juste que vous ne le pensez. Ce que les parties prenantes ont fait en Mauritanie, ils l'ont fait en Guinée, puis essient en CI et le feront au Niger et au Mali. Reflechissez un peu.

A-

Anonyme a dit…

Maata,

Il y a un respect mutuel entre Alpha et Ahmedou. Les deux hommes sont intelligents, pragmatiques et respecte's a' travers le monde. Abdel Aziz doit tout faire pour les impliquer dans la recherche de la solution a' la crise Ivoirienne.

Maata, KHALI ANAKE le General Hadi. Pour la petite histoire, il est parmi les dirigeants Mauritaniens que j'aime! Pourquoi? ALLAH YA'ALEM!!!

Anonyme a dit…

Lu pour Maatala. Dommage, le docteur et ses complices doivent faire la prison, même s'ils ont remboursé une partie des sommes indûment détournées. La pression tribale ou politique ne marcherait pas dans ce cas précis. Ni les liens matrimoniaux. La corruption, si elle n'est pas stoppée immédiatement, emportera azzizzo avant 2014.Cet article regarde la RIM aussi. Seul le départ du PM et du Ministre de la Santé, plus le jugement des coupables, pourra sauver la face à azzizzo. C'est le signal fort qu'on avait demandé à Sidioca qu'il était incapable de faire. Imaginez que l'on colle de la corruption à l'état et ce sera bye bye pour les dollars de plus de Bruxelles (les milliards de promesses). J'aime provoquer par ennui comme AQMI ne bouge plus.

A-
===

Rebondissement dans l’affaire du Fonds mondial : L’Allemagne et la Suède exigent l’inculpation des présumés auteurs de détournements

Le Combat, 30/01/2011

Une mauvaise nouvelle pour le Mali : Berlin et Stockholm décident de suspendre leurs contribuions en faveur du Fonds Mondial si cette institution n’adoptait « plus de mesures pratiques » pour lutter contre le phénomène de la corruption. En clair, les deux principaux bailleurs de fonds réclament la tête de toutes les personnes impliquées dans les détournements du patrimoine de l’institution au Mali et ailleurs.

« Tolérance zéro » ! C’est sous vocable que les bailleurs invitent le fonds mondial à agir concrètement et non de façade. Au regard des cas de détournement avérés dans certains pays dont le Mali (en plus de Djibouti, de la Mauritanie et de la Zambie), et de ce qu’ils considèrent comme une impunité à l’endroit des présumés auteurs, les pays contributeurs du fonds ont, en effet décidé de geler leurs participations. Une manière d’inviter l’institution à accentuer la pression sur les pays concernés afin que les suspects soient inculpés. C’est à ce prix qu’ils reprendront leurs financements. Pas question de se contenter d’un simple remboursement des montants détournés (une trouvaille malienne, soit dit en passant). Les bailleurs de fonds demandent désormais plus : que les auteurs soient inculpés et sanctionnés.

Mettant sa menace à exécution, l’Allemagne qui participe annuellement à hauteur 200 millions d’euros (plus de 120 milliards F CFA) a annoncé, en fin de semaine dernière, le gel de ce montant au titre de l’année 2011. Elle a été suivie de la Suède qui décide également de bloquer sa participation annuelle de 167 millions d’euros (plus de 100 milliards F CFA) toujours au titre de la même année.

En clair, contrairement au tapage médiatique relatif à une prétendue acquisition desdits financement au titre de l’année en cours, aucun montant n’a été encore débloqué en faveur du Mali ni d’un autre pays concerné.

Pour rappel, lors de la réunion des partenaires techniques et Financiers au mois de Novembre dernier au CICB, les bailleurs ont clairement conditionné la poursuite des financements à la gestion du dossier du Fonds Mondial. De novembre 2010 à janvier 2011, le dossier n’a visiblement connu de sérieux développement, du moins à en croire les contributeurs lesquels ne cachent plus leur impatience.

Rappelons que plus d’une dizaine d’agents et cadres du ministère de la santé et parmi les opérateurs économiques maliens sont aujourd’hui incarcérés et attendent leur jugement. Aucune autre interpellation n’a été effectuée après la démission du ministre de tutelle sur lequel pèsent de sérieuses présomptions.


B.S. Diarra

Anonyme a dit…

Les elections au Niger c'est lundi. Je parie que le gagnant aura 52% avec quelques OVNI. C'est la tendance RIM-Guinée-Côte d'Ivoire. Sacrés OVNI!

Qui veut parier avec mwa? A-

==
Niger : maintien de la date du 31 janvier prochain pour les élections legislatives et le 1er tour de la présidentielle
(Xinhua, Chine)

dimanche 23 janvier 2011

NIAMEY, 23 janvier (Xinhua) — "La date du 31 janvier 2011 prévue pour la tenue des élections legislatives et l’élection présidentielle 1er tour est maintenue" et toutes les dispositions utiles seront prises pour permettre un bon déroulement de ces élections, indique samedi soir un communiqué du Conseil suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD).

Ce communiqué a été publié à l’issue d’une rencontre ayant regroupé autour du président du CSRD, chef de l’Etat, le général de Corps d’Armée Djibo Salou, les organes de la Transition, élargie aux forces politiques, à la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) et aux Grands Témoins.

"A l’issue des discussions approfondies autour des questions inscrites à l’ordre du jour, la réunion a conclu à l’impossibilité de trouver des réponses juridiques appropriées aux préoccupations soulevées par les partis politiques sans remettre en cause l’arrêt du Conseil constitutionnel en date du 13 janvier 2011", précise la même source.

Ces préoccupations sont relatives aux organisations des éléctions législatives et présidentielles prévues le 31 janvier et au rejet de certaines listes de candidatures par le Conseil constitutionnel. Ces listes ont été rejetées parce qu’elles ne remplissaient pas les conditions retenues par les textes en vigueur, rappelle-t-on.

La Commission Electorale Nationale Indépendante "est maintenue dans sa composition actuelle", selon le communiqué ajoutant que "le président du CSRD demande à tous les nigériens en âge de voter d’accomplir leur devoir civique".

Anonyme a dit…

Il faut arrêter la déconne. A 20 ans, ça se comprend quand on chasse les filles qui demandent un petit extra et qu'elle t'abandonne pour le secrétaire du prefet qui lui fait miroiter une vie de bourgeoise dans un futur proche ou lointain. Bien sûr cela ne se réalisera jamais comme son petit qu'elle a abandonné sera un jour ministre de l'intérieur pendant que le secrétaire le restera toujours avec une 2ème femme ou une 4ème. Dans ces 2 cas de suicide, je ne vois pas du Bouazizi.Les gens continuent à mourir comme des idiots. A-

==
Un homme se tire une balle dans la tête et un autre tente de se pendre à Tintane

Des sources dignes de foi ont indiqué à ANI qu’un jeune homme âgé de 30 ans, répondant au nom de Mohamed Abdallahi Ould Mohamed Khouna, s’est suicidé ce samedi après-midi dans la localité de Falloujah située à 30 km au Sud de la ville de Tintane (740 km à l'Est de Nouakchott) en se tirant une balle dans la tête et que les causes de l'accident restent encore non élucidées.

De même que, selon d'autres sources toujours à Tintane, un professeur appelé Cheikh Ali a tenté, aujourd'hui samedi, de se pendre, mais que des citoyens ont réussi à l’empêcher.
Ces mêmes sources indiquent que la tentative de suicide du professeur aurait quelque chose à voir avec des problèmes rencontrés avec son administration et la suspension de son salaire pendant plusieurs mois.

Anonyme a dit…

Lu pour Mouhamed,

L'appréciation de cet avocat n'a pas d'importance. Un vrai chasseur d'ambulances. La dame doit faire ses 6 mois pour sauver la situation. A-

==
La défense de Mint Bakar Vall n'apprécie pas le comportement du Parquet dans le cadre du dossier de sa cliente


Dans une déclaration à l’ANI, Maître Ahmed Salem Ould Boubacar Maaloum, l’avocat de Oumoulmounine Mint Bakkar Vall, condamnée pour exploitation de mineurs à Arafat avant d’être libérée jeudi dernier, souligne que l’appel en interjection introduit par le ministère public, dit-on, «dans l’intérêt de la loi», dénote d’un traitement anormal du traitement du dossier.

Me Ahmed Salem Ould Boubacar Maaloum dira qu’il en est d’autant plus étonné que cela ne peut s’appliquer à sa cliente car la Cour de cassation n’a pas statué sur le cas en question mais a pris une décision d’urgence d’annulation du mandat de dépôt sans compromettre la décision originale.
Ce qui, poursuit-il, même s’il n’empêche pas une objection du parquet devant la cour suprême, ne justifie pas l’introduction d’un appel en interjection dans l’intérêt de la loi qui ne s’applique pas à ce cas précis étant donné que la Cour suprême n’a pas encore dit son dernier mot et qu’il s’agit d’une décision pour une situation d’urgence.
De même que les articles 566 et 567 du Code de procédure pénale organisant la contestation au bénéfice de la loi en matière pénale, ne portent que sur deux cas:
- Le premier cas est lorsque le procureur général près la Cour suprême reçoit l'ordre explicite du ministre de la Justice concernant ce même tribunal au sujet de dispositions judiciaires, décisions ou actes violant la loi, qu’il devrait annuler, et tel n’est pas le cas ici parce que la décision vient de la Cour suprême.
- Le deuxième cas est lorsqu’un verdict ou un jugement est prononcé, conformément à l'article 567, et qu’il est soumis à des critiques mais qu’aucune demande pourvoi en cassation n’est introduite par une partie jusqu'à ce que les délais légaux soient écoulés, le procureur général près la Cour suprême peut de lui-même demander un appel en faveur de la loi, malgré l'expiration des délais.

Comme quoi, la défense de Mint Bakar Vall voit n’apprécie pas le comportement du Parquet dans le cadre du dossier de sa cliente.

Bebe BA a dit…

maatala,

Dans l'affaire de la dame de la BCM, les anti-esclavagistes se sont fait avoir comme des bleus! comme tu le sais cette affaire n'a pas été traitée comme un cas d'esclavage mais plutôt comme une exploitation de mineure. alors que c'était bien un "cas d'esclavage" et aucun militant anti esclavagiste n'était présent! sauf peut être Aminetou de l'AFCF, qui elle, s'occupe des cas de domestique mineur.
Le frérot qui tient tant à la défendre ferait mieux de se renseigner parce que c'est sur que sa soeur a dû faire un deal avec les autorités qui nient tout de l'esclavage mais reconnaît qu'il y'a des séquelles de l'esclavage. lol

Anonyme a dit…

Appel urgent au Général Vladimir de la brigade inti-AQMI de canalh. Mgassir la'amar jayine. Il faut rassembler la troupe. Nema n'est peut-être pas la cible cette fois-ci, mais ailleurs.

Le prefet d'Arlit avait bien averti la securité d'Areva à Arlit 5 jours avant la prise d'otages des français, mais Areva n'avait pris aucune mesure ou bien ce sont les français eux même qui ont arrangé l'enlevement.

A-


==========

Alerte au Hodh Charghi
dimanche 30 janvier 2011 / 10 :33

Les forces armées mauritaniennes dans la ville de Néma (1200 kilomètres à l’Est de Nouakchott) sont en état d’alerte maximum, depuis hier samedi, a rapporté le site al akhbar.info. Le correspondant d’al akhbar dans la capitale du Hodh Charghi a indiqué que trois véhicules présumés d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) auraient été signalés à l’Est de Djigueni à destination de Néma.



Il est rappeler que la garnison militaire de Néma avait été la cible d’un attentat-suicide à la voiture piégée, en août dernier.

canalrim.info

Anonyme a dit…

Salam

"Révolution du jasmin, Révolution du Papyrus. Après la Tunisie et la fuite peu glorieuse de Ben Ali, voici que c'est au tour de l'Égypte de rentrer dans la danse.



Avec, partout, les mêmes scènes de réappropriation de la rue et de la parole par des foules longtemps muselées par la crainte des services de renseignements, des baillons imposés par des autocrates accrochés au pouvoir depuis si longtemps que la jeune génération n'a pas connu autre chose comme dirigeants que les momies fossilisées souriantes des affiches officielles. Partout les peuples redécouvrent leur pouvoir et battent le pavé en demandant le départ de leurs pseudo élites gouvernementales.

Le monde arabe vacille. Du moins, le monde arabe auquel nous étions habitués : des régimes dits forts, armés, soutenus, épaulés par des puissances occidentales qui voyaient en eux les seuls impératifs sécuritaires : lutte contre l'islamisme, protection d'Israël, lutte contre le terrorisme, lutte contre l'immigration clandestine. Des régimes arabes qui régnaient par la peur et l'intimidation. Des régimes arabes dont les polices servaient de muselières. Des régimes arabes qui inventaient la dynastie républicaine et où les fils des potentats encore au pouvoir étaient pressentis en successeurs de leurs pères.

Et ces géants terrifiants, ces oligarques moyenâgeux, un simple chômeur tunisien en a fait, par sa mort, des géants de papier affolés.

C'était donc si simple? Des foules de centaines de milliers de citoyens dans les rues, des accrochages sévères avec des forces de l'ordre meurtrières et...pffuittt : les châteaux de sable s'effondrent.

Sous les yeux de leurs anciens alliés qui ont entamé, chacun à leur manière, la danse des sept voiles : le mutisme honteux de la France au sujet de « l'ami Ben Ali », l'embarras des États Unis qui demandent maintenant que les promesses faites dans la précipitation par Moubarak soient tenues.

Et ces « si chers amis » de dénoncer les exactions des forces de l'ordre et les répressions sanglantes.

L'occident découvrirait il l'Orient?

Pourtant que l'Égypte était utile quand elle permettait aux américains de délocaliser leurs centres de détention clandestins et de torture. Qu'elle servait bien les intérêts d'Israël quand elle fermait ses portes aux forçats palestiniens, faisant sauter les tunnels qui tentaient de maintenir en vie les territoires occupés.

N'était ce pas l'Égypte que le tout jeune président Obama avait choisi pour y prononcer son fameux discours au monde musulman le 4 Juin 2009?

Oui le printemps est là, enfin!

Mais il lui faut encore fleurir et grandir. Devenir une vague de fond et ne pas se laisser voler la victoire par des armées se présentant comme alliées des peuples.

Car, pour que l'été arrive, il faudra bien que l'on se pose, après les manifestations, après les euphories, après les morts, après les remaniements ministériels, après les élections, la question sous sous-jacente à ces fleurs de printemps : la place de l'armée dans une démocratie digne de ce nom.

Le monde arabe aura réussi sa révolution quand il aura de " vrais" civils à sa tête, élus démocratiquement, et des armées à leur place : dans les casernes et loin des palais.

Mariem mint DERWICH

pour KASSATAYA

maatala

Anonyme a dit…

Present Von Herr FeldMarshall A-
Des tirs à Nema, d'autres à Boghé et d'autres non loin de Nouakchott. Nos gars sont nerveux. Que pasa? on veut nous faire peur ? nous faire detourner de Tunis et du Caire? ou est ce que Mgassir laamar sont là? comment ont-ils donc traversé les 45 points de passage du territoire? qui leur a donné le visa?
VLAD

Anonyme a dit…

A-,
ce calme ne doit pas nous faire oublier Amgassir lamar.

le coup d'eclat semble une spécialité des ''aqmistes ''

filsdubled

Anonyme a dit…

Merci mon général vlad et fils du bled de votre présence à l'appel. Hathou mgassir la'amar et leurs manipulateurs vont profiter de l'absence d'azzizzo pour faire leur coup. Il ne fallait pas qu'il bouge. Me demande comment un putshiste comme azzizzo va resoudre le cas des 2 putshs de la Côte d'Ivoire (les US et la France ont fait un putsh sophistiqué contre Gbagbo et cet koréen de représentant de Ban Ki-Moon n y a vu dalle).

azzizzo: bouge pas de la maison et l'UPR va tourner le boubou dès qu'un de tes copains tente un coup. Le calme est suspect et ça risque de pêter à tout instant. Be careful again.On surveille la marmite.

==
Maatala et Mouhamed,

Ç'est quoi ils cherchent les islamistes?

Les étudiants de l’université de Nouakchott manifestent en faveur de la contestation en Egypte.


Un rassemblement de soutien de l’intifada du peuple égyptien contre le régime de Moubarak a été organisé, dimanche, à devant le parlement, par les étudiants de l’université de Nouakchott.

Ce sit-in estudiantin a été précédée par une marche déclenchée à partir de l’université de Nouakchott. Au cours de cette marche, les étudiants avaient arboré des banderoles portant des slogans contre Moubarak et exprimant leur engagement en faveur de la révolte égyptienne.

En face du parlement, les étudiants ont lancé un appel aux « partis politiques et aux peuples arabes à occuper la rue pour apporter leur soutien à l’intifada légitime de leurs frées d’Egypte ».

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Vlad,

Que pasa? Dommage pour celui de Boghé. Mais NKTT? A-
==

==
Boghé : Un mort, suite à des tirs de l’arméedimanche 30 janvier 2011 / 13 :38

Un véhicule transportant trois passagers a essuyé les tirs d’une unité militaire, stationnée à Boghé (Brakna). Bilan : un mort et deux blessés.



L’incident s’est produit lorsque le véhicule, de retour de Boghé, a emprunté un chemin menant à une caserne militaire.

Selon des sources journalistiques, les trois personnes ont été évacuées à Nouakchott dont l’une a succombé à ses blessures. La victime serait un homme qui était à Boghé pour les soins de son fils malade, ce dernier et le chauffeur du véhicule seraient en ce moment hospitalisés à Nouakchott.

Ce matin, un véhicule de type Toyota land Cruiser se serait approché de l’entrée du commandement de la 6° Région Militaire à Toujounine (banlieue-est de Nouakchott) et après des tirs de sommation, s’est volatilisé dans la nature. Des recherches intensives seraient actuellement menées pour le retrouver.

Il est à rappeler qu’une alerte rouge avait été déclenchée, hier, à Néma, suite à des informations faisant état de la présence de trois véhicules présumés d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi), signalés à l’est de Djigueni.

canalrim.info

Anonyme a dit…

A-
Du moment que l'UPR va tourner le boubou dès qu'un des copains de Aziz tente un coup, pourquoi ne le conseilles- tu pas de sceller une alliance avec ceux qui peuvent dire MERDE à un coup d'etat?

Anonyme a dit…

A-,
C'est vrai que c'est inquiétant! Mais quand les maliens se prennent à faire les malins et à tenter de dispatcher les otages français d'Aqmi dans la région, cela ne peut que vouloir dire quelque chise: il y a anguille sous roche, ou encore ne retournez pas la bouse désséchée, il y a peut-être un scorpion dessous! qui nous largue ses aqmistes en perdition?
Et nos islamistes à lanoix,ils servent qu'à ça,manifester pour tout ce qui bouge, de Kaboul àAlexandrie, pourvu qu'il ne soit pas mauritanien! Aufait! ilsn'avaient pas manifesté pour les Tunisiens, c'estpour les Frères musulmans qu'ils se mobilisent!

Et puis tout le monde veut s'improviser révolutionnaire par les temps qui courent, même nos islamistes à la noix...
Regardez ça!
http://www.youtube.com/watch?v=1hNtCgkLKaM&feature=related

Mestour Haal

Anonyme a dit…

A-,
C'est vrai que c'est inquiétant! Mais quand les maliens se prennent à faire les malins et à tenter de dispatcher les otages français d'Aqmi dans la région, cela ne peut que vouloir dire quelque chise: il y a anguille sous roche, ou encore ne retournez pas la bouse désséchée, il y a peut-être un scorpion dessous! qui nous largue ses aqmistes en perdition?
Et nos islamistes à lanoix,ils servent qu'à ça,manifester pour tout ce qui bouge, de Kaboul àAlexandrie, pourvu qu'il ne soit pas mauritanien! Aufait! ilsn'avaient pas manifesté pour les Tunisiens, c'estpour les Frères musulmans qu'ils se mobilisent!

Et puis tout le monde veut s'improviser révolutionnaire par les temps qui courent, même nos islamistes à la noix...
Regardez ça!
http://www.youtube.com/watch?v=1hNtCgkLKaM&feature=related

Mestour Haal

Anonyme a dit…

quelqu'un peut il m'expliquer la vidéo de mastour????

Anonyme a dit…

Mestour Haal

"...Des milliers d'innocents, hommes, femmes, enfants, ont ete' brule's, torture's, emprisonne's [...] Quel a ete' le resultat de la coercition?
Un monde compose' pour moitie' de fous, pour moitie' d'hypocrites."

Thomas Jefferson, 3e President des Etats Unis, 1743-1826

"... Une civilisation qui s'avere incapable de resoudre les problemes que suscite son fonctionnement est une civilisation decadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux a' ses problemes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde."

Aime' Cesaire


Mestour Haal, as far as I am concerned, je suis un capitaliste jusqu'a' l'os mais je dis clairement que tant qu'on refuse d'humaniser le developpement et tant que les regimes dictatoriaux et imbeciles continuent a' pietiner la dignite' de leurs peuples et a' violer les droits fondamentaux desdits peuples, les rues finiront toujours par se revolter.

Anonyme a dit…

Pas grave à part pour celui de Boghé. Mais il faut garder la vigilance quand même. A-
==
L’armée tire sur des véhicules dans plusieurs régions du pays
30/01/2011
Les militaires mauritaniens ont tiré ces dernières 24 heures sur des véhicules dans plusieurs régions de Mauritanie. Des tirs ont été entendus à Néma (wilaya du Hodh chargi) dans la soirée du 29 janvier a rapporté le correspondant d’une agence de presse privée qui a également indiqué que trois véhicules suspects avaient été signalées dans les environs de Djiguenni (département relevant de la wilaya déjà citée).




Dans la même soirée des militaires ont tiré cette fois sur un véhicule à Boghé (wilaya du Brakna). Les tirs ont engendré la mort de l’un des occupants du véhicule visé.

Il s’agissait de civils qui transportaient un malade et qui ne se seraient pas arrêtés après des sommations devant une caserne, selon une source militaire.
Enfin, des militaires ont tiré à l’aube du 30 janvier sur une voiture qui roulait sur l’axe routier baptisé «Route de la Résistance» (ex-route Aziz) qui relie Dar Naim à la sortie de Toujounine (à Nouakchott).

Les occupants de la voiture -apparemment volée- l’auraient abandonné après avoir essuyé les tirs et se seraient volatilisés dans la nature.

Mais selon une deuxième source, il s’agissait plutôt d’un véhicule de type Toyota land Cruiser qui se serait (avant de disparaitre) approché de l’entrée de la caserne de la 6eme région militaire située à Toujounine.

Des observateurs ont estimé que ces tirs démontrent la vigilance des militaires mais aussi, leur nervosité face à une éventuelle menace.

Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com

Anonyme a dit…

Ano,

Je ne suis pas un conseiller à azzizzo, mais un emmerdeur du net si tu peux m'appeller ainsi. Mais un emmerdeur honnête. Pour qu'il fasse son mandats ou ses 2 mandats (pas de troisième mndat pour qu'il ne finisse pas comme Ben Ali) avec des reformes qui apportent quelque chose de tangible et éviter des erreurs comme dans cette affaire de Bunkering avec les soudanais qui sent le coup fourré quelque part, rien qu'à voir la celerité avec laquelle les choses ont été fixées pour le International Chinguitt Investment. Le pauvre DG des hydrocarbures ne maîtrise pas son dossier et dit du n'importe quoi. De sa propre bouche, c'est un caniche à Fal Oil.

Plus de coup d'état, please. 30ans ça suffit.Deux mandats et après si les islamistes gagnent, on les laisse faire pour deux mandats (ils ne finiront même pas le premier)
===
Ano anti-coup d'état a dit:

A-
Du moment que l'UPR va tourner le boubou dès qu'un des copains de Aziz tente un coup, pourquoi ne le conseilles- tu pas de sceller une alliance avec ceux qui peuvent dire MERDE à un coup d'etat?

31 janvier 2011 00:17

Anonyme a dit…

Mestour,

Tu as vu juste. Hathou les maliens mouchkileu. Rien qu'à lire attentivement l'affaire du boeing sur wikileaks, c'est suffisant. Ils disent que les otages ne sont plus au mali. Donc ils doivent être soit en Algérie ou soit en Mauritanie. Je vous convie de lire la pièce de Isselmou de Tahalil là-dessus.

Merci pour la vidéo que je vais voir tout de suite. Bien parlé au sujet de nos islamistes à la noix (les notres seulement, les autres connaîs pas): ils croient que les frères vont s'installer en Egypte. Mon oeuil. Les americains et Israel ne vont pas les laisser s'installer aux portes d'Israel.

Miskineu Oumoulkheir.Tawassoul s'en fout.L'UPR et ses autres partis satellites, n'en parlont pas.

Merhbeu bik et welcome.

A-

Anonyme a dit…

Ken
Les chars m1 loué pour reprimer et montrer la force.Le char m1 est plus difficile à "prendre" par des manifestant montés sur la tourelles.
Moubarak lachera mais l'armée s'agrippera..lire l'article, excellent , de Robert Fisk

http://soutien-palestine.blogspot.com/2011/01/combien-de-temps-moubarak-pourra-t-il.html

Anonyme a dit…

Merci Ken. fist est à lire definitivement. Mais nous avons des problèmes chez nous.

Général Vladimir: mgassir la'amar font maintenant de le guerre urbsine. Rien de mieux qu'un réseau à la Deddahi Ould Abdallahi pour ça. Ça devient très sérieux là.

A-
----



11:28Des coups de feu qui prennent la Direction de l’Air pour cible et arrestation des suspects.

La direction de l’Air à Nouakchott sise à l’aéroport international de Nouakchott, a subi des tirs de coups de feu dans la nuit du dimanche à lundi venant d’une voiture non identifiée.

Les soldats en service à la direction de l’air ont répondu à ces coups de feu par des tirs nourris et, selon les informations recueillies par Sahara média, la gendarmerie aurait arrêté un véhicule soupçonné d’être celui d’où sont partis les coups de feu.

Une unité de la gendarmerie a fouillé minutieusement le véhicule sans toutefois trouver d’armes ou de munitions à son bord, ce qui laisse supposer que les hommes armés l’ont utilisé dans leur attaque qui n’a pas causé de dégâts.

A signaler que la cinquième région militaire basée à Néma avait décrété samedi, une alerte générale et cherché un véhicule de type Land cruiser soupçonné d’appartenir à Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).

 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Sahara Medias (Mauritanie)
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 949

Anonyme a dit…

A-,
C'est de la diversion; les citoyens Lamda sont tellement bombardés par les images d'AlJazeera qu'ils ont des têtes de zombies, cela me rappelle les jours de Gaza et des bombardements islraéliens: les regards sont inquiets, vagues, et la rue ne parle que de partira partira pas!!


Je crois que tout cela relève d'un grand truc qui se profile à l'horizon et que nous ne voyons pas encore: il y a trop de monde sur terre et en bon keynesiens, il faut que la demande puisse être truquée sinon c'est la guerre; et i l faut que ceux qui meurent soeint loin de ceux qui décident: un milliard d'hommes doivent disparaître pour que les choses puissent continuer.
Il faut que deux milliards meurent pour que les chefs contineuent à vivire dans le confort qu'ils se sont fatigués à se procurer.
il faut que les gens naissent moins, meurent plus pour revenir à un équilibre économiquement viable.
Lisez l'article de Richard K. Moore pour les anglophones:

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=viewArticle&code=MOO20100226&articleId=17826

ou son début de traduction à ce lien:

http://www.centpapiers.com/pronostic-2012-vers-un-nouvel-ordre-mondial-social/57833

Après cela, les petits mecs qui tirent pour faire diversion ou créer le désordre, c'est que du toc!!

Mestour Haal

Anonyme a dit…

Mestour Haal,

J'ai lu les ecrits de John Maynard Keynes et je les ai enseigne's a' mes eleves dans ma classe de Civics and U.S. Government.

Pour les lecteurs de canalh qui ne sont pas familiers avec Keynes, disons tout simplement que dans les anne'es 1930, il a ecrit a' propos de "Priming the Pump." Here, the government should spend its way back to prosperity by doing the following things:
1- lower Taxes
2- Government Hiring
3- Deficit Spending ( Government spend more money than they take in in taxes)
The strategies mentioned previously should lead to consumer spending.

This was known as The New Economics in the 1930's

Ce que nous voyons aujourd'hui is EXTREME GREED!!!!! Il y en a assez pour tout le monde. MALHEUREUSEMENT NOUS SOMMES DANS UNE PERIODE DE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE' OU' ON N'ACCORDE AUCUNE IMPORTANCE A' LA VIE HUMAINE!!!! LES PROGRAMMES DE DEVELOPPEMENT QUE NOUS AVONS EN PLACE, DESHUMANISENT!!!! LA BANQUE MONDIALE, LE FMI ET LES AUTRES INSTITUTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES NE REMPLISSENT PLUS LEURS MISSIONS ORIGINALES RESPECTIVES. ILS SONT DEVENUS DES INSTITUTIONS D'EXPLOITATION, DE DOMINATION ET D'OPPRESSION!!!
TANT QU'ON HUMANISE PAS LE DEVELOPPEMENT ET TANT QU'ON REFUSE DE METTRE L'ELEMENT HUMAIN DANS LE DEVELOPPEMENT, LES PEUPLES OPPRIME'ES FINIRONT TOUJOURS PAR SE REVOLTER!!!!!!

Anonyme a dit…

Alqaida et Aqmi Out grace à l'engagement populaire.Les gouvernements dictatoriaux les utlisent comme épouvantails.
Lisez
---------------------------

Analyse: Les révoltes arabes minent Al Qaïda


La révolution en Tunisie et la contestation en Egypte portent atteinte à la propagande d’Al Qaïda prêchant le recours à la force pour faire tomber les régimes autocratiques arabes, en ce qu’elles montrent que le "pouvoir du peuple" peut être une meilleure arme. Le groupe djihadiste, qui dispose d’un solide ancrage en Egypte et a montré par le passé son opportunisme s’emploiera assurément à exploiter les sentiments de frustration de la population si la révolte en cours ne débouche pas sur un changement de régime.

Mais, pour le moment, Al Qaïda ne dispose d’aucune réponse à la situation dont toutes les télévisions du monde témoignent: des hommes et les femmes ordinaires d’Egypte descendus dans les rues font vaciller à mains nues un système en place depuis 30 ans, qu’aucune action armée n’avait réussi à ébranler.

Les stratèges occidentaux ne sont pas pour autant à l’aise devant cette situation, eux qui justifiaient jusque-là leur ferme soutien au Tunisien Zine ben Ali et à l’Egyptien Hosni Moubarak au motif qu’ils auraient été les plus solides remparts contre le déferlement dans la région de l’islamisme radical.
"C’est une immense défaite pour Al Qaïda dans un pays crucial pour son image. Cela a entamé sa crédibilité auprès de nombre de ses partisans potentiels. Ces gens ordinaires qui manifestent montrent la faillite de l’idéologie d’Al Qaïda", affirme Nomane Ben Otmane. Pour cet ex-cadre d’un mouvement djihadiste libyen, le suicide par le feu à la mi-décembre du marchand de fruits et légumes tunisien Mohamed Bouazizi, facteur déclencheur de la révolution tunisienne, s’est avéré plus efficace que tous les appels d’Al Qaïda au renversement des régimes arabes.





Mais Al Qaïda pourrait voir dans le succès éventuel du soulèvement


Mais, surtout, si Hosni Moubarak parvient à rester au pouvoir, ou même si son régime lui survit, cela fera les affaires du réseau de Ben Laden, considère Sajjan Gohel, analyste à la Fondation Asie-Pacifique, un centre de recherche sur les questions de sécurité.



"La meilleure chose pour Al Qaïda serait que ce soulèvement exacerbe les attentes populaires avant de les décevoir", renchérit Jarret Brachman, écrivain et spécialiste américain du contre-terrorisme. "Plus Al Qaïda pourra arguer que ’le peuple’ ne s’est toujours pas fait entendre, se faisant ainsi l’avocat populiste d’une nouvelle Egypte, plus l’organisation reprendra la main."

maatala a dit…

Salam

"Entre notre ambassadrice à Paris et le consul rien ne va plus :


L’argent de 5.000 visas payés cash ne laisse pas de traces comptables.


Notre représentation diplomatique à Paris est dans la tourmente d’une affaire pour le moins rocambolesque. L’affaire porte sur les frais de 5.000 visas payés à raison de 72 euros le visa, qui se seraient évaporés sans laisser de traces sur les écritures comptables de l’ambassade.

Depuis la fermeture du consulat de Mauritanie à Paris, en juin 2010, le service des visas a été transféré à l'ambassade, où un employé avait été chargé par l'ambassadrice, de s'occuper des visas jusqu'à nouvel ordre. L’employé en question s’est mis, semble t-il, à encaisser directement les frais de visas en cash, au lieu d’utiliser les timbres comme il est partout de vigueur.

Cependant, le nouveau consul Ould El Hadj Sidi, a refusé à sa prise de service, en septembre 2010, d'hériter d'une telle situation et exigé une commission d'enquête.



Le président de la république et ses collaborateurs avaient été estomaqués, lorsqu’ils se sont aperçus qu’il s’agit non d’un acte isolé, mais d’une pratique généralisée.

Le ministère des finances qui avait procédé à un vaste mouvement des comptables en poste à l’étranger, a dépêché de toute urgence en France, une commission d'enquête pour passer au peigne fin la comptabilité de l'ambassade, où de graves malversations financières ont apparemment été décelées. Notons au passage que sur les 37 représentations diplomatiques et consulaires, 24 héritaient de nouveaux comptables.

maatala a dit…

Scandalisé, le chef de l’Etat a eu pour une première réaction de suspendre les visas de courtoisie pour limiter les tentations de malversation. Pendant qu’au plus haut sommet de l’Etat le souci est plutôt de faire en sorte pour ne pas trop ébruiter ce scandale, voilà que des indiscrétions nous rapportent que le bureau du consul, M. Ould El Hadj Sidi, aurait reçu de la visite dans la nuit du jeudi 27 janvier dernier.

Les visiteurs se seraient emparés de quelques documents comprenant, à ce qu’il paraît, une liste des versements effectués auprès de sa tutelle. Ils ne se seraient pas intéressés qu’aux documents comptables seulement. Dans leur forfaiture, il semble qu’ils aient fait main basse sur des bijoux en or et des pierres précieuses appartenant à la progéniture du consul.

Dès que le consul fit part de son intention d’avertir la police française pour les besoins du constat et de l'enquête, explique t-on, l’ambassadrice Lematt Mint Ewnen s'y serait opposée, préférant que l’enquête soit diligentée par une juridiction proprement mauritanienne, en l’occurrence le tribunal de Nouakchott, plutôt que de mêler la police française à ce scandale dans la chancellerie.

Peu convaincu des arguments de l’ambassadrice, d’autant que le consul tenait, semble t-il, à retrouver les bijoux de son épouse, la discussion entre les deux fonctionnaires de la chancellerie s’est transformée en dispute. Gênés par cette atmosphère électrique, des témoins auraient préféré s’éclipser pour ne pas encore en entendre plus.

Vrai ou faux, le consul aurait en fin de compte renoncé à recourir à la police française quand l’ambassadrice lui avoua détenir les documents disparus dans son bureau. Les accusations vont bon train tant et si bien que l’atmosphère est devenue exécrables dans la l’ambassade. Au fond ce scandale n’a pas encore révélé tous ses mystères. Trop de zones d’ombre subsistent encore.

En attendant d’en savoir plus sur ce qui agite cette ambassade à Paris, nous apprenons que la commission d’enquête aurait trouvé la valeur de quelques millions d'ouguiyas de timbres dissipés, alors que le comptable du consulat prétendait en être, en rupture. Il semblerait que la signature de celui-ci serait gelée, ce qui expliquerait par ailleurs le retard des salaires.

A l’heure actuelle, la commission d'enquête devrait être rentrée à Nouakchott amenant dans ses valises la signature de reconnaissance des faits par les concernés pour la contre valeur de frais d'émission de 5.000 visas. Ces derniers auraient prétendu que le retard des aveux est imputable à la pression que leur mettrait l'ambassadrice pour tout nier. Comprenne qui pourra les dessous de cette affaire !

Moussa Diop

maatala

maatala a dit…

Salam

"Dans leur forfaiture, il semble qu’ils aient fait main basse sur des bijoux en or et des pierres précieuses appartenant à la progéniture du consul.

---------------------------------

Des pierres précieuses......ley

Les gueux de Melah et arafat seront ravient de savoir que Monsieur offre des pierres précieuses.

----------------------------------





Dès que le consul fit part de son intention d’avertir la police française pour les besoins du constat et de l'enquête, explique t-on, l’ambassadrice Lematt Mint Ewnen s'y serait opposée, préférant que l’enquête soit diligentée par une juridiction proprement mauritanienne, en l’occurrence le tribunal de Nouakchott, plutôt que de mêler la police française à ce scandale dans la chancellerie.

------------------------------

Depuis quand une chancellerie accepte que la police locale viennent fouiner dans ces locaux.

Ce monsieur semble ne rien connaître à la diplomatie.

---------------------------------

Peu convaincu des arguments de l’ambassadrice, d’autant que le consul tenait, semble t-il, à retrouver les bijoux de son épouse,

-----------------------------------

Le mec, il a tellement peur de sa migraineuse qu'il est prêt à appeler le GIGN

----------------------------------

la discussion entre les deux fonctionnaires de la chancellerie s’est transformée en dispute. Gênés par cette atmosphère électrique, des témoins auraient préféré s’éclipser pour ne pas encore en entendre plus.

-----------------------------------
Ce monsieur est dépressif et c'est de notoriété public.

Quel piston l'a envoyé en France dit le fou

maatala