jeudi 10 février 2011

Après le Maghreb, l’Afrique noire va-t-elle s’embraser ?

Les conditions semblent réunies pour le déclenchement d’émeutes.

Au Congo, au Cameroun et au Sénégal, les pouvoirs ont de bonnes raisons de craindre la « contamination » des révoltes qui secouent l’Afrique du Nord.

La vie y est chère et le chômage endémique. Des tentatives y sont menées pour pousser les populations dans les rues. Les pouvoirs camerounais et sénégalais ont déjà réagi en baissant ou en régulant les prix des denrées de première nécessité.

Après le Maghreb, l’Afrique noire ? Les révoltes entamées en Tunisie, qui ont eu raison du régime de l’ex-président Ben Ali et qui font tanguer celui de l’Egyptien Hosni Moubarak pourraient bien s’étendre plus au sud du continent. De nombreux pays y rassemblent les conditions d’une explosion sociale majeure, similaire à celle qui secouent les pays arabes d’Afrique du Nord. De sorte qu’une certaine frilosité s’est emparée de quelques gouvernements qui, tout en épiant la rue, multiplient des mesures contre la cherté de la vie, principal ferment des soulèvements.

Sit-in contre Denis Sassou Nguesso à Paris

Samedi, place Victor Hugo dans le 16e arrondissement à Paris, une trentaine de Congolais ont bravé la météo peu clémente de l’hiver pour tenir sit-in contre le président Denis Sassou Nguesso. Si les manifestants emmenés par Bienvenu Mabilemono, secrétaire général du Mouvement pour l’unité et le développement du Congo (MUDC), qui ont affronté pendant trois heures le climat peu clément de cet hiver, sont conscients que leur action n’aurait que peu d’effet sur la conduite des affaires à Brazzaville, ils n’espèrent pas moins attirer l’attention du public français sur « l’oppression, la spoliation, la faim, la misère, le chômage et l’absence de perspectives dans des proportions bien plus effrayantes qu’en Tunisie, en Egypte ou en Algérie », tel qu’ils l’ont écrit dans le communiqué de presse annonçant leur projet.

« Nous avons expressément choisi la date du 5 février pour manifester. C’est le jour où Denis Sassou Nguesso est revenu au pouvoir par un coup d’Etat. Les gens au pays suivent de près ce qui se passe ici, et nous connaissons la capacité de nos compatriotes à se mobiliser. Ils l’ont déjà montré par le passé et nous travaillons à mettre en place des relais dans le pays », a expliqué Maurille Louzala, un des organisateurs de la démonstration. Conscient du rôle joué par les médias sociaux dans le déclenchement de la révolte tunisienne, Bienvenu Mabilemono a signé un document à charge contre intitulé « Le Congo peut-il suivre l’exemple tunisien ? Si oui, le temps est-il notre ennemi ou notre allié ? » qu’il fait circuler par internet. Véritable concentré de charges contre le président du Congo-Brazzaville, le texte invite à suivre l’exemple tunisien pour chasser Denis Sassou Nguesso du pouvoir.

Une démarche qu’André Mba Obame, qui s’est proclamé président de la République du Gabon le 25 janvier dernier, appelle ses concitoyens à suivre pour renverser Ali Bongo Ondimba. « Comme en Tunisie, comme en Egypte, les Gabonais se battent pour que leurs droits fondamentaux soient respectés », nous déclarait-il dans une récente interview. Retranché au siège du PNUD, à Libreville, il défie encore le président reconnu l’année dernière par le Conseil constitutionnel. Depuis son appel, plusieurs manifestations, dispersées par les forces de l’ordre, ont eu lieu au Gabon.

Tracts appelant à la révolte au Cameroun

Au Cameroun, les tentatives visant à provoquer un soulèvement des populations se multiplient également. A Bafoussam et à Bamenda, respectivement chef-lieu de la région de l’Ouest et du Nord-ouest, les policiers, dont on sait qu’ils n’ont pas pour habitude de se montrer tendres envers les populations, ont reçu depuis quelques jours une mission bien particulière, nous apprend le quotidien Le jour. Ils doivent surveiller la rue, les photocopieuses du centre urbain et les personnes à l’allure suspecte, pour ramasser, empêcher de dupliquer ou confisquer des tracts qui ont récemment été déversés dans les deux villes.

Apparu dimanche dans les deux citadelles qui à chaque période de troubles au Cameroun se mettent en première ligne de la fronde sociale, le tract invite le « gouvernement néocolonial » de Paul Biya à démissionner au plus tard mercredi à minuit. Il demande aux Camerounais meurtris par la vie chère et victimes de la spoliation à grande échelle de leurs richesses, « d’arracher leur indépendance économique ». Il est signé du « Conseil national de la révolution », un mouvement inconnu de la rue camerounaise. Le discours musclé et irréaliste. Cependant il ne manque pas de séduire. Le quotidien Le Jour rapporte ainsi qu’en dépit du travail de veille des policiers, le document, photocopié loin des centres-villes, continue de circuler, sous cape.

Un député de l’opposition appelle à manifester

Cependant, il n’y a pas que ce tract pour entamer la sérénité de Paul Biya. Dans une tribune reprise par des médias dont Camer.be, Jean Michel Nitcheu, député du Front social démocratique, le principal parti de l’opposition, invite ouvertement ses compatriotes à se soulever contre la précarité dans laquelle ils sont contraints de vivre. « La chute de M. Ben Ali devrait servir de leçon à son homologue siamois camerounais qui veut s’éterniser au pouvoir », écrit le député, qui poursuit : « Les Camerounais doivent aussi savoir que pour faire tomber les derniers vestiges de la dictature régnante qui sévit à la tête du pays, ils doivent organiser un front de mobilisation populaire et créer un rapport de force conséquent sur le terrain qui contraindra la clique gouvernante à renoncer ». Analysant la situation sociale dans son pays, Jean-Michel Nitcheu constate : « La dictature de M. Biya (…) est obscurantiste sur tous les plans : corruption institutionnalisée, détournements massifs des deniers publics, enrichissement illicite de M. Biya et de ses proches, gaspillage des ressources de l’Etat, interdiction de tenue de meetings, répressions permanentes des manifestations publiques, étouffement des libertés individuelles ». « Tout est donc réuni pour que le Cameroun sombre dans une déflagration de forte amplitude. Si rien n’est fait le plus tôt possible cette année, notre pays plongera dans une crise politique intense qui débouchera sur des tensions sociales indescriptibles », conclut-il.

Interdiction de manifester au Sénégal

Au Sénégal règne la même frilosité. Fin janvier, le pouvoir a interdit une marche nationale que la Coordination des centrales syndicales, un regroupement de 12 syndicats sur les 18 du pays, projetait de faire contre la vie chère. Pour le gouvernement Wade, la manifestation était « sans objet ». La Ligue sénégalaise des droits humains, organisation de défense des droits de l’homme, a vivement dénoncé cette mesure. Dans un communiqué, l’association a condamné « de la façon la plus ferme le gel des libertés publiques au Sénégal avec l’interdiction systématique des marches pacifiques envisagées par divers segments de la société ».

Mesures sociales préventives

En 2008, le Cameroun comme le Sénégal n’avaient pas échappé aux émeutes de la faim qui avaient secoué plusieurs pays du sud. Au Cameroun, la répression des manifestations avait fait plusieurs victimes, quarante morts selon le gouvernement, jusqu’à deux cents selon certains observateurs. Cette fois, les deux pays veulent pouvoir anticiper la réaction de la rue, en prenant des mesures contre l’inflation. Fin janvier, Dakar a annoncé des baisses de 8 à 15% des prix de denrées de première nécessité comme le sucre, le riz, l’huile et le lait qui devenaient de plus en plus chères.

De son côté, Paul Biya a décidé de créer un organisme public chargé d’importer massivement les denrées alimentaires, de procéder à la régularisation des prix et de déclencher l’alerte en cas de pénurie ou d’inflation. La mesure n’arrange cependant pas les affaires de tout le monde. Certains milieux syndicaux et politiques l’ont en effet vivement critiqué, en pointant le risque d’asphyxier le système agricole locale. Les mesures qu’il avait prises en 2008 pour endiguer la flambée des prix et calmer le mécontentement populaire au Cameroun n’avaient produit que peu d’effets.

René Dassié

Source : Afrik.com

36 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Cher A-

"Le président Aziz n'a jamais déclaré la guerre à aqmi, au contraire, c'est et eux seuls peuvent vous dire leur but

Te fatigue pas, Couly est le prototype même du Mauritanien.
Ce pleutre génétique qui veut devenir infirmier en ayant peur du sang ou pompier en ayant peur du feu.


aqmi qui a pénétré le territoire mauritanien (lemghaytty, tourine et elghallawiya) pour tuer d'innocents soldats Mauritaniens, ils ont kidnappés des humanitaires espagnols, tués nos hôtes à Aleg. De plus voila qu’ ils se ramènent avec une tonne de bombe en guise de remerciement à l'indulgence.


Il y aura toujours un trou du cul pour nous dire qu'il fallait faire autrement.

Azziz n'est pas Jésus, la seule chose que je lui reproche c'est qu'il s'est le fait de s'être fait bananer par les chamanes.

Demande à Couly, pourquoi l’Amérique a des soldats en Irak et en Afghanistan, pourquoi, ne les attendent-ils pas à la frontière US.

Couly c'est ce mec qui demande toujours à la femme violée de s'excuser dit le fou

maatala

maatala a dit…

Ould Abdel Aziz : Noté par Ahmed Hamza


Janvier 2011, Alphonse Karcher gouverneur au sein de la Fondation Lions Clubs International est en visite à Nouakchott.Malgré un emploi de temps chargé, il tient à rencontrer Ahmed Hamza,



un ami de longue date, qu’il n’a pas vu depuis des lustres.Ainsi le 24 janvier, le gouverneur est reçu à16 heures tapantes dans le bureau du président de la Communauté urbaine.Très enthousiastes de se revoir, les deux amis échangent leurs souvenirs.

Bientôt rattrapé par les démons de la politique, Hamza centre le débat sur la situation en Côte-D’Ivoire, la patrie de Karcher, avoue sa sympathie pour Alassane Ouatara, parle de la Mauritanie et saisit l’occasion pour brosser quelques traits de caractère du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Que pense le maire du premier magistrat du pays?

Pour Hamza le président de la République est à saluer pour son courage. « Avec la crise consécutive au coup d’Etat, tout allait au plus mal, mais depuis quelques temps ça va le pays s’est remis sur les rails », dit le maire en substance. Et de poursuivre : «le président n’a pas peur». Fait-il allusion au fait que Mohamed Ould Abdel Aziz n’a pas hésité, dans le cadre de la lutte contre la gabegie, à s’attaquer aux hommes qu’on croyait intouchables ? Mystère et boule de gomme. En effet Ahmed Hamza ne donnera aucun détail pour étayer l’assertion qu’il a émise. Son interlocuteur non plus ne lui demandera pas de détails. Le gouverneur était en visite de courtoisie, il n’était venu s’entretenir sur de la situation politique en Mauritanie.
Si le premier trait de caractère dégagé par le maire est en faveur d’Ould Abdel Aziz, le second lui ne l’est pas. «Le problème ce qu’il veut être tout à la fois, ministre, maire…», regrette le président de la Communauté urbaine. Ahmed Hamza n’est pas le seul à déplorer la volonté de concentration des pouvoirs qui anime Ould Abdel Aziz. Ả Jeune Afrique, une source anonyme qui travaille dans l’un de nos ministères a laissé entendre que : «peu de décisions sont prises à la primature. Certains ministres n’osent pas défendre leurs projets en Conseil des ministres».
Le drame est que l’intéressé ne tient même pas compte de la remarque faite sur son omniprésence qui gène ministres et maires dans leur travail. Pour lui cette omniprésence est positive : « Je suis obligé de suivre ce qui se fait avec précision. Il a souvent manqué à ce pays un président qui se soucie des détails. C’est ainsi qu’on a laissé faire la gabegie et la corruption. Je dois donc tout contrôler moi-même», disait-il dans une interview accordée à Jeune Afrique. Décidément la Mauritanie est loin de sortir de l’ornière.

Samba Camara

Source : Le Rénovateur

Anonyme a dit…

Maata,

L'Amerique a les moyens de sa politique!

Je reconnais les attaques terroristes dont tu parles mais il faut etre naif pour ne pas savoir qu'il y a une main de quelques uns de nos pays voisins. Leur strategie a toujours ete' d'exporter la lutte contre le terrorisme vers la Mauritanie. Nous avons l'obligation morale envers notre peuple de refuser de jouer leur sale jeu!

Il faut une strategie intelligente qui se fera a' partir d'une cooperation regionale pour eliminer le phenomene terroriste dans le Sahel. As long as nous avons des regimes de la region qui soutiennent les mouvement terroristes pour des raisons qui leur sont propres, le phenomene ne disparaitra pas!!!! LA MAURITANIE SEULE NE PEUT PAS ET NE DOIT PAS SUPPORTER LE FARDEAU DE LUTTE CONTRE AQMI.

Anonyme a dit…

Couli,

D'accord avec toi qu'il faut de la cooperation regionale pour lutter contre AQMI. Mais cette cooperation tarde comme c'est seule la Mauritanie qui le fait: l'algérie pas bouger, le Mali fait semblant, le mali interdit de séjour au nord Mali par l'Algérie. Aussi, les US terré entre Tamanrasset et Gao ne bouge pas le cu et la France joue le zorro pas agile du tout.

Pour ton info, il parait que l'italienne a ete enlevee par un groupe qui parle hassaniya comme toi et moi. Branche maure d'AQMI ou Polisario encore? Cet enlevement ressemble a un coup monté pour prouver que les emirs AQMI ne sont plus algeriens anymore comme tu dis. Deja ça fait du temps qu'on parle d'un emir AQMI touareg du nom de Kerim, mmais ça n'a pas l'air de prendre, sachant que les touaregs sont instrumentalisé par l'algerie ou la libye (remember: ag sid'ahmed c'est toujours Alger et ag bibi c'est toujours tripoli et ag bahanga c'est les deux et c'est selon).

tu sais que les algeriens ont refusé de poursuivre les kidnappeurs de l'italienne au Niger soit-disant que par principe ils n'interviennent pas dans des territoires etrangers? A quoi donc sert le centre de tamanrasset? C'est quoi ça même?

Pour les barbus qui ont attaqué l'autre jour, ils sont rentrés du c6oté Senegal sans les voitures et sans les tonnes de TNT et les armes. Donc des complicités interieures. le troisieme vehicule? dans un garage quelque part probablement.

Ils vont encore re-essayer leur coup. Toute cette logistique et les plans. ce n'est certainement pas ces ouistitis dans le nord malien. Ils ont bien des officiers bien formés aux operations de comando derrière et specialistes de faux drapeaux (false flags -chercher dans wikipedia à quoi correspond ce terme de la strategie militaire).

Le diplomé de kebet lekhnazir state university a parlé. A-

Anonyme a dit…

Trouver le troisième vehicule des aqmistes? Ofrir une prime de 1 million d'UM et il sera localisé dans l'heure. A-

Anonyme a dit…

A-

Je ne vois pas une grande difference entre nos positions. Je recommande une strategie intelligente parce que la strategie actuelle utilise'e par le regime Abdel Aziz ne peut que porter atteinte a' la stabilite' et a' la securite' de notre pays.

La strategie Francaise est probablement de creer une zone de guerre dans un pays Sahelien pour combattre le terrorisme. En d'autres termes, les Francais pensent (tres probablement) que s'il faut creer des conditions ailleurs ou' ils peuvent combattre les terroristes, ils n'auront pas a' les combattre en France!
La question que toutes les Mauritaniennes et tous les Mauritaniens doivent se poser est la suivante: Sommes nous prets et/ou devons-nous laisser notre pays etre cette zone de combat?

Il ne faut egalement pas perdre de vue que nous faisons face a' une situation ou' nous avons des regimes voisins qui jouent un tres sale jeu. Leur strategie et de brandir le terrorisme a' toutes les occasions pour continuer a' beneficier des aides occidentales. Ce sont donc lesdits regimes qui creent et soutiennent quelques uns des mouvements terroristes.
EST-CE QU'ABDEL AZIZ JOUE LE MEME JEU? JE DOUTE FORT BIEN MAIS COMME ON DIT ALLAH YAALEM!!!! Est-ce que la Mauritanie doit jouer le role de gendarme face aux terroristes qui sont en realite' des elements Algeriens, Libyens et autres? La reponse est non parce que nous ne gagnerons jamais ce combat qui est perdu d'avance. Meme si nous disons qu'Abdel Aziz a de bonnes intentions et est sincere dans cette lutte contre le terrorisme, IL FAUT RECONNAITRE QU'IL N'A PAS LES MOYENS DE SA POLITIQUE. Nous n'avons ni les moyens humains ni les moyens materiels pour faire face aux enormes moyens des pays voisins qui sont derriere le phenomene terroriste. ATT est un militaire, c'est par strategie qu'il fait ce qu'il fait quand il s'agit de lutter contre le terrorisme.

Ai-je oublie' d'evoquer le commerce illegal de drogue dans la situation. Il faut egalement reconnaitre que nous aavons ussi probablement affaire a' de simples criminels qui pensent que l'enlevement de personnes etrangeres peut facilement faire d'eux des millionnaires.

Soyons tres prudents parce qu'il y a plusieurs inconnus!!!!

De la part de l'Expert Sortant de l'Universite' de MOUKREYA

Anonyme a dit…

salam

Couly

Comme l'opposition c'est toujours facile de dire qu'on peut faire autrement, sans jamais dire comment.

Puisque tu as la science infuse , dis nous comment procéder, avec qui et comment?

"LICHEGUER CHI IDIR CHI VEBELOU" DIT LE FOU.

Maatala(chamane à barbes)

Anonyme a dit…

salam

Il a dit:

"experts du panel de l’UA dépêchés à Abidjan. Puisque Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie), Jacob Zuma (Afrique du Sud), Jakaya Kikweté (Tanzanie), Blaise Compaoré (Burkina Faso) et Idriss Déby Itno (Tchad)

---------------------------

A part Kikwété , personnellement , je ne vois aucun expert.

Zouma: un corrompu, violeur, grand viandard (polygame).

Azziz, deby, compraoré rien que la crème des putschistes ignorants et autocrates autocrates dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Je n'ai pas toutes les informations necessaires pour repondre a' ta question. Il va sans dire que Mr. Abdel Aziz qui a les informations de la Police Nationale, du BED, des Forces Arme'es et d'autres services des renseignements, connait mieux que moi le dossier. Ceci etant dit, a' partir de mes lectures et mes analyses, je tends a' croire que la Mauritanie doit utiliser les etapes suivantes dans sa lutte contre le terrorisme:
1- Creer un systeme de surveillance de tous les suspects.Ceci serait possible a' partir de la creation d'un fichier national.
2- Investir dans la formation de la police, de la gendarmerie et des autres services des renseignements.
3- Mettre en place un systeme d'identification de tous les vehicules qui circulent en Mauritanie.
4- Faire passer des lois contre le terrorisme.
5- Creer un departement ministeriel de la Securite' Nationale.
6- Impliquer les chefs de tribu, les notables et les populations locales dans la defense et la protection de leurs localite's respectives.
7- Mettre en place une carte d'identite' nationale qui ne peut pas etre falsifie'e.
8- Creer des projets de developpement au profit des jeunes chomeurs.
9- Ramener tous nos soldats chez nous afin qu'ils assurent la protection de nos frontieres et la defense de notre territoire.
10- Collaborer avec les pays frontaliers pour surveiller les mouvements des personnes et des voitures au niveau des frontieres nationales.
11- Solliciter l'expertise, les moyens materiels et financiers aupres des pays developpe's qui partagent avec la Mauritanie les interets communs de lutte contre le terrorisme.
12- Mettre en place une bonne gouvernance de toutes les institutions de la republique.

PS.

Tout ce que j'ai fait est de balancer certaines ide'es. Je suis sure que les experts connaissent mieux que moi et ont de meilleures solutions. Il faut egalement souligner que certains des points cite's plus haut, sont probablement deja sur place.

De la part de l'expert sortant de l'Universite' de MOUKREYA

Anonyme a dit…

Maatala,

Là tu as tué l'Union Africaine. En effet tu as raison.

Je vous convie de lire un article de Isselmou Ould Mou1stapha sur la dernière opération d'Aqmi. Un Abu Jendel, ancien compagnon de El Para, a dirigé l'opération casse-couille de chez nous. Il a été livré par les rebelles tcnadiens à la Libye avec El Para. Qui l'a liberé pour faire ces choses contre nous? L'Algérie ou la Libye? Déjà qu'on dit (le DRS algérien) que les kidnappeurs de l'italienne parlaient le hassaniya. Polisario ou quelques maures de service pour éloigner cette perception que les émirs d'Aqmi sont toujours algériens.

----
Là où réellement Maatala a niqué Jean Ping:

A part Kikwété , personnellement , je ne vois aucun expert.


A-

Anonyme a dit…

Couli,

Les mesures 9,10, 11 sont difficiles à mettre en oeuvre comme les autres ne cooperent oas. A-

Anonyme a dit…

Un avocat mauritanien, Jemal Ould Mohamed, dans un pool pour défendre Imed Traboulsi. A-

----


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/02/12/tunisie-olivier-metzner-va-assurer-la-defense-d-imed-trabelsi_1478973_3212.html

Anonyme a dit…

A-

Dans votre ecrit du 12 fevrier 6:24 vous reconnaissez comme moi, l'implication des pays voisins dans le sale jeu dont notre pays est victime.Les pays que vous avez cite's ont des agents jusqu'au sein du gouvernement Mauritanien!!!!Les Algeriens et les Libyens ne laisseront jamais la Mauritanie gagner dans le nord du Mali parce qu'en realite' ce sont leurs agents et/ou leurs services des renseignements que les soldats Mauritaniens sont entrain de combattre. C'est un combat perdu d'avance!!! Nos soldats doivent revenir chez nous pour proteger nos frontieres et assurer la defense de notre territoire.

Comme nous sommes tous conscients que les autres ne cooperent pas pour des raisons qui leur sont propres, POURQUOI ALLONS-NOUS FAIRE LE GENDARME CHEZ EUX? C'EST A' EUX D'UTILISER LEURS PROPRES FORCES ARME'ES ET LEURS RESSOURCES FINANCIERES POUR PROTEGER LEURS TERRITOIRES RESPECTIFS. NOS SOLDATS NE DOIVENT PAS MOURIR POUR EUX ET L'ARGENT QUE NOUS SOMMES ENTRAIN DE GASPILLER POUR ASSURER LA SECURITE' DANS LE NORD DU MALI, DOIT ETRE UTILISE' POUR CREER DES PROJETS DE LUTTE CONTRE LE CHOMAGE EN MAURITANIE. AVEC DE TELS PROJETS, NOUS SERONS SURES DE REDUIRE ET/OU DETRUIRE LES RESERVOIRS DE RECRUTEMENT DE TERRORISTES DANS NOTRE PAYS!!!

De la part de l'expert sortant de l'Universite' de MOUKREYA

Anonyme a dit…

Quel benefice avec ce message? A-
----

La Mauritanie salue le transfert du pouvoir en Egypte.


La Mauritanie a salué le transfert du pouvoir en Egypte, marqué par la démission de l’ex président Hosni Moubarak et la délégation du pouvoir au Haut conseil des forces armées, a constaté APA samedi à Nouakchott.

« Le gouvernement de la République islamique de Mauritanie qui a suivi avec intérêt les derniers évènements intervenus en République sœur arabe d’Egypte exprime sa satisfaction quant à l’issue heureuse de ces évènements », a indiqué le ministère des affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué.

Selon ce communiqué rendu public à Nouakchott à une heure tardive de la nuit de vendredi à samedi, la Mauritanie « partage avec le peuple égyptien frère sa joie à cette occasion et lui exprime ses condoléances pour ses glorieux martyrs qui ont sacrifié leurs vies pour la stabilité et la prospérité de l’Egypte et de son peuple ».



Elle a exprimé ses félicitations au « Haut conseil des forces armées égyptiennes pour avoir satisfait aux aspirations et attentes exprimées pacifiquement par le peuple égyptien frère au cours de la révolution du 25 janvier ».

Le gouvernement mauritanien « demeure convaincu que la République arabe d’Egypte continuera à jouer le rôle central et historique qui est le sien sur la scène islamique, arabe et africaine », conclut le texte

maatala a dit…

S alam

Je viens de lire le communiqué du MAE au nom du gouvernement Mauritanien.

Le multirécidiviste Azzizzo qui félicite le peuple Égyptien.

Quel toupet?

"la Mauritanie « partage avec le peuple égyptien"

SIDIOCA a été élu par qui? déposé par qui?

Depuis quand l'armée (mauritanienne) celle qui détient réellement le pouvoir se soucie du peuple et de ses aspirations.

Cette armée d'occupation a toujours méprisé le peuple mauritanien.

A chaque qu'elle a sentie, qu'il y avait péril dans la demeure, elle diminue les prix des denrées alimentaire.

En somme nous ne sommes pour eux que des ventres, la seule chose qui compte pour nous c'est l'alimentaire, rien que des ruminants.

A croire que la mauritanie serait devenu un modèle de démocratie ou les droits les plus élémentaires sont reconnus et respectés.

dire :

"Elle a exprimé ses félicitations au « Haut conseil des forces armées égyptiennes pour avoir satisfait aux aspirations et attentes exprimées pacifiquement par le peuple égyptien frère au cours de la révolution du 25 janvier ».

C'est du Nobélisable:

Féliciter ceux qui ont permis à Moubark de tondre le pays, c'est dantestesque.

La mauritanie est en faillite à cause de l'armée:

"Armée dégage" telle doit être le slogan des herbivores dit le fou

maatala

maatala a dit…

Demande d’amnistie à l’occasion de la fête d’El Mouloud


Dans mes récentes publications relatives à la problématique de l’esclavage, j’ai fait le point sur l’origine de l’esclavage, la crise identitaire de cette couche de la population, des acquis qui ont été enregistrés ainsi que les insuffisances constatées et les attentes des militants anti-esclavagistes.

Cette attitude m’a amené à réagir aux propos de certains cadres de la composante haratine qui qualifient le régime actuel de régime Beydanes et qui considère que la Mauritanie est géré par un système Apartheid semblable à celui qui a sévi en Afrique du Sud. Certains vont jusqu’à inciter les haratines à se joindre aux autres communautés Pulaar, Soninkés, Ouolofs pour constituer une majorité, pour gouverner le pays.

Or, je considère que dans le régime actuel, il y a toutes les composantes qui sont représentées (Mairies, parlement, forces armées et de sécurité, administration, gouvernement etc..).



S’agissant de l’Apartheid, dans notre pays nous fréquentons les mêmes écoles, prions dans les mêmes mosquées, empruntons les mêmes moyens de transport, nous nous soignons dans les mêmes hôpitaux, nous nous ravitaillons dans les mêmes marchés, nous habitons dans les m^mes quartiers, dans toutes nos communautés, une classe moyenne, des riches et des pauvres ce qui, à mon avis, ne laisse aucune comparaison possible avec le régime de l’Apartheid.

Quant à l’appel cité plus haut, je pense qu’il s’agit là d’un précédent d’une extrême gravité, sans fondements sociologique, historique, culturel, pour ne citer que ceux là. Cependant, je comprends les frustrations de la composante haratine de la communauté beydane qui se sent exclue dans ce pays.

J’ai salué l’engagement du Président de la République Mohamed Ould Abdelaziz, qui s’est traduit par un ensemble de mesures visant l’éradication des séquelles de l’esclavage et un certain rééquilibrage dans la répartition des portefeuilles de responsabilité, exemple la dernière nomination du Directeur Général de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI).

En ma qualité de membre de l’Alliance Arabe pour la Démocratie et les droits de l’Homme et le Développement et membre de la Commision Nationale des Droits de l’Homme, je lance un appel au Président de la République Mohamed Ould Abdelaziz, pour lui demander, à l’occasion de la fête du Mouloud,

- d’accorder l’amnistie à Monsieur Birame Ould Abeid et ses compagnons
- d’accorder la liberté à Monsieur Ahmed Ould Khattry ancien Directeur du PROCAPEC qui croupit en prison depuis janvier 2009
- d’accélérer la procédure concernant le dossier de Monsieur Cheikh Ould Mouloud ancien trésorier du port de l’amitié.
- Profiter du prochain renouvellement du Sénat pour soutenir l’election de sénateurs de cette composante dans les régions où ils sont majoritaires, comme Tamchekett Hodh el Gharbi, communes de Riyad, El Mina et Sebkha.

Ces mesures permettront d’apaiser les esprits et de faire renaître l’espoir chez cette importante composante du pays.

Capitaine Breyka M’Bareck

maatala

Bebe BA a dit…

*Remaniement ministériel de dernières minutes en Mauritanie

Le président mauritanien, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a procédé samedi soir à un remaniement ministériel marqué par le départ de trois ministres et la permutation de deux autres.
Aux termes de ce léger remaniement gouvernemental, le patron de la SNIM, Taleb Ould Abdi Vall, devient ministre du pétrole et des mines, Thiam Dioumbar a été nommé aux finances et Ba Housseynou Hamady à la santé.

Ce dernier a été remplacé au ministère délégué chargé de l’environnement par l’ex ministre des finances, M. Amédi Camara.
Le ministère de commerce a été regroupé avec le département de l’industrie avec comme locataire, M.Bamba Ould Dermane, auparavant ministre du commerce, de l’artisanat.
Les ministres du pétrole, des mines et de l’industrie et de la santé ont quitté le gouvernement.



Les ministres du pétrole, des mines et de l’industrie et de la santé ont quitté le gouvernement.
Le dernier remaniement en Mauritanie remonte au mois de décembre 2010

Ce remaniement partiel du gouvernement a été marqué par la sortie de trois ministres et le dispatching du Ministère de l'Industrie et des Ministres scindé en deux entre le ministère du Commerce et celui du Pétrole. Les Ministres remerciés sont:
- Dr. Cheikh El Moctar Ould Horma Ould Babana qui était à la tête du ministère de la Santé et,
- Wane Ibrahima Lamine qui dirigeait celui de l’Energie et du Pétrole.
- Mohamed Abdallahi Ould Oudaa qui était Ministre de l'Industrie et des Mines.
Le dernier remaniement en Mauritanie remonte au mois de décembre 2010


AMI

*Titrage Points Chauds

Anonyme a dit…

Maatala,

Tu m'a marcher sur la langue concernant le message de l'azzizzo au peuple egyptien. Naha a loupé l'occasion de la fermer. A force de faire la pipe aux islamistes, ils finiront par le niquer. Guaranteed.

A-

Bebe BA a dit…

Pauvre nenni, il s'est avoir par Weiziz, lol

Cheikhna Ould Nenni Ould Moulaye Zeine a été demis le 10 février de son poste de directeur général de l’agence mauritanienne d’information (AMI) et remplacé par notre ami et confrère Yarba Ould Sghair, ex-Directeur au ministère de la Communication et Secrétaire Exécutif au parti au pouvoir (UPR). La mesure a été prise alors que Ould Nenni est en mission à Téhéran (Iran).

Fondateur d’une entreprise de presse éditant les quotidiens «Nouakchott-info» et «Akhbar-Nouakchott» et propriétaire de l’agence en ligne «ANI», Cheikhna est un pionnier de la presse privée qu’il a quitté en 2007.

Entreprenant et sérieux, il avait attiré la jalousie de certains de ses confrères incapables de créer de vraies entreprises dissociables de leur (petite) personne.

Les articles écrits par des journalistes travaillant dans ses journaux lui avaient souvent valu (depuis Taya à Aziz) des ennuis et des ennemis.

Nommé consul général de Mauritanie à Dakar en 2008, ce juriste de formation a laissé d’excellents souvenirs avec la communauté mauritanienne vivant au Sénégal. Rappelé pour diriger la campagne de communication du président Mohamed Ould Abdel Aziz lors de la présidentielle de juillet 2009 Ould Nenni s’était acquitté avec brio de cette mission.

Il a été désigné directeur général de l’AMI en avril 2010 et s’est illustré faisant revivre cette agence d’Etat mise à rude épreuve par la gestion de quelques troubadours, dont un danseur de «Salsa».

Limogé à un moment où les observateurs s’attendaient à sa nomination à un portefeuille ministériel, sa disgrâce résulterait apprend-on, de ces montages, intrigues et combines qui finissent souvent par emporter leurs victimes. Mais la victoire du faux est toujours éphémère. Du courage, Cheikhna !

Taha Ould Bilal

Bebe BA a dit…

Incitation à s`attaquer aux ressortissants de la sous-région : Roland Dagher, cet homme est dangereux
(Nord-Sud 11/02/2011)

Le conseiller économique et social libanais Roland Dagher pro-Gbagbo tient depuis quelques jours un discours d`incitation à s`en prendre aux ressortissants de la sous-région ouest-africaine.

Roland Dagher vient de donner la preuve qu`il mérite de figurer sur la liste des personnes sanctionnées par l`Union européenne (Ue). Dans des propos repris, hier, par le confrère Notre Voie, le conseiller économique et social libanais pro-Gbagbo incite explicitement à agresser les ressortissants des pays de la sous-région. « On ne peut pas ignorer que tôt ou tard, l`Ivoirien, acculé, finira par trouver un bouc-émissaire. Ce bouc-émissaire, ce n`est pas l`Europe, puisqu`elle se trouve loin. Mais nos pauvres frères burkinabè, maliens, nigérians qui travaillent avec nous depuis 30 voire 40 ans », prévient Roland Dagher. Bravo à M. Dagher ! Qui, à l`évidence, ne pouvait pas être mieux inspiré. Inciter à s`attaquer aux ressortissants de ces pays, il fallait le faire.

Ces propos sont dangereux et celui qui les a tenus est un ennemi de la cohésion au sein de l`Afrique de l`Ouest. Comment peut-on faire une telle projection si l`intention n`est manifestement pas de motiver « l`Ivoirien » à s`en prendre à ses « pauvres frères burkinabè, maliens, nigérians » ? Ces mots sont d`autant plus dangereux qu`ils n`ont rien de différents du refrain que chante depuis quelque temps La minorité présidentielle (Lmp). Roland Dagher suit ainsi les traces des leaders de Lmp qui ont déjà embouché la trompette de la violence contre les ressortissants de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cedeao).

l`évocation de l`intervention militaire par la Cedeao pour chasser le mauvais perdant du pouvoir, les hommes de Laurent Gbagbo sont montés au créneau pour menacer les populations de la Cedeao de représailles. « Tous les pays d`Afrique de l`Ouest ont des ressortissants en Côte d`Ivoire, ils savent que s`ils attaquent la Côte d`Ivoire de l`extérieur, ça va se transformer en guerre civile à l`intérieur », dixit Ahoua Don Mello, le porte-parole du gouvernement illégitime, le lundi 27 décembre 2010. Lisons entre les lignes : on ajoutera les ressortissants de la Cedeao à la liste de nos ennemis et on leur fera leur fête. Sinon, pourquoi faire allusion à ceux-ci alors qu`on parle de guerre civile ; lequel conflit est censé opposer les nationaux du pays ? Heureusement que le sieur Don Mello a eu la gentillesse de mettre fin à toutes supputations en précisant : « Est-ce que le Burkina Faso est prêt à accepter le retour de 3 millions de Burkinabè de Côte d`Ivoire dans leur pays d`origine ? ». Une façon de dire que ces derniers seront clairement visés. C`est dans un tel contexte où les « étrangers » sont déjà dans le viseur de ses ``amis`` que M. Dagher a fait sa sortie. Lorsque son message sera entendu et que la mèche se mettra à brûler, il pourra se vanter d`avoir incité à la violence contre ses « pauvres frères burkinabè, maliens et nigérians ». Eux qui ont, vu la proximité de leurs pays avec la Côte d`Ivoire, plus de droit que lui de se prononcer dans cette crise post-électorale. Les juridictions pénales internationales aussi s`en souviendront.

Bamba K. Inza

Bebe BA a dit…

Un journaliste mauritanien menacé par les sbires du polisario' au FSM de Dakar

Agissant sous la conduite du tortionnaire des services algériens, le dénommé Bachir Sgheir, un groupe de mercenaires ont fait fi de l'esprit de cette manifestation mondiale pour agir à la façon des mafieux et proférer de graves menaces à l'endroit du journaliste qui participe à cette manifestation avec un stand de sa publication.
"J'ai été approché par un groupe de la délégation du ‘polisario' qui m'ont violement reproché la publication de l'article sur le trafic de l'aide humanitaires destinée aux camps de Tindouf", raconte le journaliste qui est aussi directeur du bureau de Dakar de l'agence "Sahara-Média".

"Sans donner l'occasion d'en débattre et exprimer mon point de vue sur la liberté d'expression qu'ils semblent totalement ignorer, les agresseurs ont commencé à proférer à mon égard des menaces de règlement de compte", précise le journaliste de la publication qui a décidé courageusement de défier ses agresseurs en maintenant le numéro en question sur son stand.

Le journal bilingue (arabe-espagnol) "Al-Akhbar", diffusé en Mauritanie et au Sénégal, a présenté à sa "Une" une enquête sur le lucratif trafic de l'aide humanitaire par des responsables du ‘polisario'. Selon l'enquête de terrain, d'énormes lots de l'aide humanitaire sont acheminée en contrebande vers la ville de Zouirat (Nord de la Mauritanie) et d'autres régions du pays où les marchés sont inondés par divers types de marchandises dont certaines estampillées par des logos d'Organisations humanitaires.

Selon l'auteur de l'enquête, ce trafic de l'aide humanitaire des camps de Tindouf vers la Mauritanie est totalement contrôlé par de hauts responsables du ‘polisario'.

De l'avis de plusieurs observateurs au FSM de Dakar qui ont vivement condamné de tels agissements, cette nervosité des mercenaires du ‘polisario' et leurs réactions impulsives atteste de la véracité de ces faits relatés en détail par le journal.
Des faits qui constituent un grave préjudice aux détenus des camps de Tindouf et un affront à l'action humanitaire détournée de ces nobles objectifs, insistent-ils.

11/02/2011 21:54.
(MAP) Maghreb Arabe Presse

Anonyme a dit…

Merci bebe Ba pour les 2 articles. Sur la côte d'ivoire, je crois que Gbagbo a gagné parceque ADO et ses amis refusent le recomptage des voix. Comme notre azzizzo a refusé pour la demande de AOD et Messaoud. Sur le Polisario, il ne faut plus les écouter et je crois que ce sont eux qui ont enlevé l'italienne au sud de l'algérie.

Anonyme a dit…

Le site web CRIDEM à publié un article intitulé « Dieu merci, la Mauritanie aussi a fait sa révolution en son temps ! ». Un article déjà publié au lendemain de la chute de Ben Ali, réédité aujourd’hui copie conforme à l’original après la chute de Moubarak.

En réaction à cet article, j’ai posté le commentaire suivant :

« Nom de Dieu ! Vous allez continuez à nous poster cette article chaque fois qu’un dictateur saute Encore une fois le changement du 05 aout n’était qu’un coup d’état de plus, les militaires sont au pouvoir depuis 1978, ils étaient encore là durant la parenthèse de Sidi ould Cheikh Abdellahi et ils continuent aujourd’hui à usurper ce pouvoir.
Aussi bien en Tunisie qu’en Egypte, l’armée s’est déclarée incompétente pour remplacer la volonté du peuple. Son rôle n’est pas d’être au pouvoir mais de veiller sur lui.
Il s’agit là d’une déclaration de vraies Généraux et non celle d’un Général de pacotille comme chez nous.
Dieu merci, la Mauritanie aura aussi un jour sa révolution. La vraie, celle du peuple et non celle d’une junte avide de pouvoir. »

Plus de 24 heures après avoir envoyé ce commentaire, il n’a toujours pas été, à cet instant publié.
J’ai juste reçu une notification sur mon mail m’indiquant qu’il est en cours de validation.

Comme vous le constatez ce commentaire ne contient rien de diffamatoire.

Apres le doute, je suis aujourd’hui convaincu que le site CRIDEM, n’est en réalité qu’un site parmi tant d’autres à la solde du pouvoir en place.

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Il y avait un conflit d'interet qui ne permettait pas a' C.O.N. d'exercer correctement sa fonction de President de l'AMI.Il ne pouvait pas diriger l'AMI et l'ANI en meme temps. Soyons serieux!!!!!
J'ai toujours tente' de lui donner le benefice du doute jusqu'au jour ou' il a tente' de nous empecher de lire le communique' du Coneil des Ministres. De toutes les manieres, nous savons que rien de bon ne sort de ces reunions mais on tient a' savoir comment ils sont entrain de detruire notre pays!!!!

P.S.

Gbagbo quittera!!! C'est une question de temps. Une intervention militaire n'est pas necessaire pour des raisons que j'ai deja evoque'es!!!

A-

Ce qui s'est passe' en Egypte n'a rien a' voir avec les islamistes. Il faut tout simplement dire que l'oppression dans nos pays a atteint un stade ou' le facteur peur n'existe plus!!!Nous avons affaire a' des regimes corrompus, imbeciles, criminels et sans vergogne qui n'ont absolument aucune pitie' des peuples qu'ils sont sense's proteger!!!! ILS DOIVENTS TOUS ETRE BALAYE'S!!!!!
Le terrorisme est un phenomene reel qu'il faut combattre MAIS NOUS CONSTATONS QUE LES REGIMES CRIMINELS UTILISENT CE PHENOMENE POUR DIRE AUX OCCIDENTAUX QU'ILS SONT LES SEULS CAPABLES DE LUTTER CONTRE LE TERRORISME!!! LA REALITE' EST DIFFERENTE! CE SONT CES REGIMES IMBECILES QUI DONNENT NAISSANCE AU TERRORISME AVEC LEUR MAUVAISE GOUVERNANCE, LEUR OPPRESSION, LEUR CORRUPTION ET LEUR CLOCHARDISATION DE NOS PEUPLES!!!
CE SONT CES REGIMES BARBARES QUI POUSSENT NOS JEUNES QUI SONT FAIBLES D'ESPRIT A' SE FAIRE EXPLOSER ET/OU GONFLER LES RANGS DES TERRORISTES.

LA PREMIERE ETAPE POUR LUTTER CONTRE LE TERRORISME EST D'EXIGER LA BONNE GOUVERNANCE ET HUMANISER LE DEVELOPPEMENT!!!

Mon cher A-, ce n'est pas une question de savoir si les terroristes finiront par nous niquer ou non; IL FAUT TOUT SIMPLEMENT RECONNAITRE QU'EN CE MOMENT MEME NOS PEUPLES SONT NIQUE'S PAR LES INSTITUTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES CRIMINELLES ET LES REGIMES CRIMINELS, IMBECILES ET BATARDS DIRIGE'S PAR NOS PROPRES FILS!!!!!

L'OCCIDENT N'A AUCUN INTERET A' TRAVAILLER AVEC DES REGIMES QUI SONT LES VRAIES ORIGINES DU PHENOMENE TERRORISTE!!!!

IL FAUT HUMANISER LE DEVELOPPEMENT!!!!

Anonyme a dit…

salam

Le nazillon de téheran ( Ahmédi najad) a félécité la rue egyptienne et tunisienne.

Pourtant le nazi perse interdit à son opposition de manifester

C'est l'autre versant de la démocratie islamiste que nous promettent leurs potes de Tawassoul.

Jemil ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur cridem

Jaloux, un Mauritanien renverse son épouse par son véhicule (Vidéo).


L’homme, Ali, un Mauritanien, issu de la communauté touarègue, fou de jalousie, renverse son épouse, Mekfoula, par son véhicule, au moment où celle-ci discutait avec un autre homme qui est l’un de ses proches, selon elle.

D’après le reportage, diffusé par la chaîne Alaan, qui émet de la zone franche de Dubai, Mekfoula s’en est sortie avec une fracture de la jambe droite et plusieurs hématomes.

"En sortant de chez, j’ai croisé un proche avec qui j’ai eu un échange de salutations, c’est à ce moment que mon mari qui venait en voiture a foncé sur moi et m’a renversé. Je le connaissais violent et jaloux, mais pas au point de vouloir attenter à ma vie" dit Mekfoula.



Menacé par les parents de son épouse, Ali, s’en remet à la chaîne précitée pour demander pardon.

"Il est vrai, qu’à la vue de ma femme discutant avec quelqu’un que je ne connaissais pas, je n’ai pas pu me contrôler. Suite à l’intervention des autorités et des proches, ceux-ci m’ont compris et ont favorisé un arrangement car j’ai beaucoup regretté mon acte. Maintenant, à travers votre chaîne, je demande, solennellement pardon".

Source : Canalrim

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Il a dit:

"ceux-ci m’ont compris et ont favorisé un arrangement"

---------------------------------

Le régne du Maslaha qui pour moi est le début de l'injustice et de l'impunité.

C'est un acte répréhensible et le parquet doit le poursuivre pour tentative de meurtre.

C'est quoi ce pays de merde dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

J'attends toujours les solutions que tu proposes pour lutter contre le terrorisme!
WALLA MANAKE M'CHEGUERE CHI a' propos des solutions que j'ai balance'es.

Anonyme a dit…

Bilkiss,

Les blokats partis. où sont les qataris? A-
===

http://www.canalrim.info/spip.php?article1839

La réserve foncière des "Blocs Rouges" vendue
dimanche 13 février 2011 / 21 :01
Les huit lots de la réserve foncière qui abritait les célèbres "Blocs Rouges" ont été vendus, hier, aux enchères publiques. La première séance de vente, repoussée au 29 janvier dernier, a été reportée à trois reprises.

Tous les lots ont été adjugés pour un montant total de 5 milliards 635 millions UM à des entreprises nationales et les adjudicataires sont :
Groupe privé Hel Ghadda : 3 lots
Groupe privé Azizi Ould El Mamy : 1 lot
Filiale de la SNIM : 2 lots
Banque Centrale de Mauritanie : 2 lots

Anonyme a dit…

A- et les autres qui s'interessaient au sort des blokat.
On en expulse les anciens habitants pour les "donner" à...ses parents.La BCM et la SNIM,c'est pour faire passer la vente à ses parents...

------------------------
http://www.canalrim.info/spip.php?article1839

Anonyme a dit…

Of course. C'est donc Ehl Ghaddeu qui ont financé la campagne. Maintenant le rôle de Eziz Ould El Many, connaît pas. A-

Anonyme a dit…

Qu'est-ce que la BCM a à foutre aux blokats. Elle est bien là où elle est et peut se construire en hauteur. Probablement on me reserve l'un des deux lots de la BCM.

Sadga ya Canalh: je veux acheter un lot des blokats. Vendus à un prix lancé si c'est 200.000 le m2, soit à peu près 740 $ le m2. A Dakar comme comparaison, le m2 pour des terrains pareils dans un Core Busuness District (CBD), c'est 1,2 millions de FCA, soit 2.000$ le m2. Le lieu où sont localisés les blokats doit être le plus cher à Nktt à cause de sa localisation. Essaha aux 2 gagnants. A-

Anonyme a dit…

JOYEUSE SAINT VALENTIN

HAPPY VALENTIN'S DAY

Décompressez un peu les gars ekhlatkoum siyasse

Amicalement,
Bilkiss

Anonyme a dit…

Bilkiss, pour fêter il faut avoir une valentine...malheureusement pour moi j'ai que mon clavier...

bonne saint valentin à toutes les gazelles

Anonyme a dit…

Bilkiss et les zamis. Azzizzo a été correct avec les blokats.

Voici comment:

8 lots: 1400+1000+1000+1449+1276+1000+1000+1350 = 9.475 m2 au total.

Recette: 5.635.000.000

Divise la recette par les m2: 5.635.000 UM/9.475 m2 = 594.772,96 par m2.

594.772 équivaut à peu près à 2.124 $ par m2. À peu près le même prix au centre de Dakar (CBD). Donc il n y a pas eu de triche. C'est très correct. Bravo azzizzo.

Aussi les gagnants ont des sous et ils feront des bâtiments à l'image du cahier de charges. Des hommes respectables aussi.

AOD, Maouloud et Messaoud: rien à dire. L'azzizzo a fait correct. Faut être correct et honnête quand un travail est bien fait.

Pas de revolution de rue. Laissez le gars faire son boulot.

A-

Anonyme a dit…

Ils connaissent tout ce qui se passe et qui est derrière AQMI, ces messieurs et dames d'AFRICOM. Ce n'est pas une caserne de pompiers à NDB qui est une priorité. Mais plutôt les casernes des barbus au Nord. A-
==
Le MDN reçoit le Commandant adjoint d’AFRICOMmercredi 16 février 2011 / 17 :33

Le ministre de la Défense Nationale, Hamady Ould Hamady, a reçu ce matin dans son bureau à Nouakchott, SEM. Anthony Holmes, ambassadeur, commandant adjoint US chargé des activités civiles (Africom).



Parmi les commandements géographiques des Etats-Unis, AFRICOM est unique en ayant deux adjoints co-égaux - un adjoint civil et un adjoint militaire.

Le Lieutenant colonel Seyid Ould El Asry, directeur des relations extérieures au ministère de la défense nationale, qui a assisté à l’audience, a précisé qu’elle s’inscrit dans le cadre de de la visite d’information qu’effectue le responsable américain actuellement dans la région et au cours de laquelle il supervisera l’inauguration de casernes pour la protection civile dans la ville de Nouadhibou et visitera le centre de déminage de la même ville.

La même source a ajouté que le ministre de la défense a informé le responsable américain des principaux axes du plan mauritanien de lutte contre le terrorisme tant idéologique que sécuritaire, plan qui compte sur les propres moyens du pays dans sa lutte pour défendre son intégrité territoriale et la sécurité de ses citoyens face à ce défi auquel tous les pays du monde font face.

L’audience s’est déroulée en présence de SE Mme l’ambassadrice des Etats Unis d’Amérique et des membres de la délégation américaine d’accompagnement.