samedi 19 février 2011

Front de Lutte contre l’Esclavage, le Racisme et l’Exclusion (FLERE) : Communiqué

Depuis son élection au mois de juillet 2009, le Général Mohamed Ould ABDEL AZIZ a décidé de suspendre l’établissement des pièces d’Etat civil.

Cette décision, appliquée par des agents particulièrement zélés, a privé de nombreux enfants noirs (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) de pièces d’Etat civil - pourtant un droit pour tout citoyen.

Il est à noter que l’écrasante majorité des Négro-africains de retour après les déportations au Sénégal, n’ont toujours pas obtenu de papiers d’état civil. Ils sont réduits à être des réfugiés dans leur propre patrie. Que dire du parcours du combattant quand les « citoyens » noirs de Mauritanie cherchent à obtenir un acte de naissance ou de mariage, une carte d’identité nationale ? Ils sont, malheureusement, obligés de corrompre chèrement les responsables affectés à ces services, de supporter des mois de va et vient et, malgré tout, de se retrouver avec des noms volontairement « arabisés » !

En effet, en prélude au prochain recensement à vocation d’Etat civil, une Agence Nationale de l’Etat Civile a été mise en place et dans sa composition, le racisme d’Etat et l’exclusion ont, encore une fois de plus, prévalu : sur douze (12) cadres devant gérer l’Agence au niveau national, on compte un seul noir et sur des centaines de futurs Agents recenseurs, les noirs représentent qu’environ 1%.

Il est intéressant de signaler que dans la fiche de recensement, les citoyens sont classés selon leur appartenance ethnolinguistique. Ainsi, les Hratin seraient forcés à se déclarer arabes pendant que les Fulbé sont divisés en « peuls » et en « Haal pulaar ». Toute cette gymnastique mensongère n’est faite que pour aller dans le sens de faire croire au mensonge raciste selon lequel les Arabes sont majoritaires dans le pays en noyant la majorité hratin dans la minorité beydhan.

Le FLERE appelle les noirs de Mauritanie (hratin, peul, soninké, wolof et bambara) à prendre conscience de leur situation d’opprimés et à se révolter contre l’oppression raciste pour restaurer leur dignité et recouvrer pleinement leurs droits.

Nouakchott, le 18 février 2011

Le Conseil Exécutif

Organisations membres :

· Afrique Renaissance,

· Conscience citoyenne

· Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA- Mauritanie),

· Initiative Mauritanienne pour l’Egalité et la Justice (IMEJ),

· Kawtal e Jellitaare,

· Observatoire de la jeunesse Mauritanienne contre les Disparités Sociales (OJMDS),

· Parti Union des Forces Sociales de Mauritanie

134 commentaires:

Anonyme a dit…

Vive le vaillant peuple Libyen!

Les tueries a' huis clos dans plusieurs villes et villages Libyens, sont des preuves concretes que Mouammar Kadhafi est un dictateur fou, sanguinaire et corrompu qui est pret a' massacrer son propre peuple pour se maintenir au pouvoir.

Je lance un appel solennel a' toutes les bonnes consciences du monde, a' toutes les organisations pour la defense des droits de l'Homme, a' toutes les grandes democraties du monde, a' tous les intellectuels Africains et Arabes ainsi qu'aux peuples Africains et Arabes de se joindre au vaillant peuple Libyen pour condamner avec la derniere energie les attrocite's de Mouammar Kadhafi, exiger le depart de son regime et restaurer les droits fondamentaux du peuple Libyen!

Vive le vaillant peuple Libyen!
Vive la democratie!

Seydou Coulibaly
Philadelphia, PA
USA

maatala a dit…

Salam

le racisme d’Etat et l’exclusion ont, encore une fois de plus, prévalu : sur douze (12) cadres devant gérer l’Agence au niveau national, on compte un seul noir et sur des centaines de futurs Agents recenseurs, les noirs représentent qu’environ 1%.

---------------------

Rien d'inhabituel au pays du racisme d'état.

----------------------------------

"Ainsi, les Hratin seraient forcés à se déclarer arabes pendant que les Fulbé sont divisés en « peuls » et en « Haal pulaar ».

------------------
Quel idiotie comme si les Peuls ne sont pas des "Haal pulaar".

Le terme "haal- pular" désigne tout ce qui parle poular, ce qui comprend les peuls et les autres : y compris les maures qui parlent pular ainsi de suite.......

Hale-pularen désigne une communauté de langue......

A la différence des autres communautés sont considérés comme poular des wolofs à l'origine qui ont adoptés le poular comme langue: ainsi on trouve des N'diaye ,des diop, des dieng, des sarr, fall etc.

De même que l'on rencontre des soninkés à l'origine devenus des poulars: des touré, Sakho, Baro, soumaré.....

Ds bambara devenu poular: sissoko, coulybali, Diarra........

Dans quel catégorie va t-on recensé notre Couly Amérique?:
Le zig est à la fois bambara, hartani, et amérloc.

Pourquoi ne pas diviser les communauté maure en Beydanes, haratines et "ABID".

Attention au retour de bâton, car l'implosion en mauritanie ne sera comme la tunisienne, ni l'égyptienne voir d'autres pays arabes, mais risque de tourner au règlement ethnico-tribal.

Ben ali et Moubarak pensaient tout maîtriser dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Vlane,

Pourquoi cette attaque contre Biram? Pour le moment, je tends a' croire qu'il est sincere dans sa vision. Je ne le trouve pas opportuniste! Sa methode est probablement forte mais nous avons de temps a' autre besoin de cette folie pour voir la realite'.
Tu racontes de fausses histoires en disant que Mr. Biram devrait faire un discours pour remercier Jean ou Paul! Si je ne me trompe pas, aucun politicien Mauritanien ne lui a rendu visite en prison. Nous nous rappelons de la visite du vieux senateur Italien. To make a long story short, Biram lutte pour les droits d'une partie de notre peuple. Il est alle' en prison pour ses ideaux. c'est a' nous de le remercier et non le contraire!!!!!!

Maata,

Je remarque que tu as change' de blog pour censurer mon message de soutien au vaillant peuple Libyen!!! Il y a une confusion dans ton esprit qui ne te permet pas de voir la difference entre les peuples arabes qui sont excellents et leurs dirigeants qui tendent a' etre sanguinaires.


LA PEUR EST MORTE!!!! IL FAUT VOUS ATTENDRE A' PLUSIEURS CHANGEMENTS DANS LES PAYS ARABES ET AFRICAINS!!!

Anonyme a dit…

Maata,

Je suis entrain de rire. Tout indique que tu ne lis pas mes ecrits! ANNEU NASRI! Je suis le fils a' KARDIDY!!!!!
Je n'ai rien a' foutre avec les Bambara. (rire)OULD BOUAMATOU EST ENTRAIN DE LEUR OUVRIR LES YEUX AFIN QU'ILS...PRIENT! (A VERY BAD JOKE!)
Ne vous inquietez pas pour moi car je suis citoyen du plus puissant pays du monde. Les tiers mondistes ne peuvent plus me recenser. (rire)

Ce sont les Halpular qui ont cree' la confusion avec leur revolution maraboutique qui a fait integrer de wolof, des soninkou et d'autres ethnies dans la couche Torodo.

Maata, il y a de cela plus de 20 ans,j'ai supervise' les operations du recensement au niveau de l'Assaba.Notre IGE a travaille' pour moi comme agent recenseur. Il y avait memes quelques fausses accusations a' propos de la nature de nos relations. Je sais comment les recrutements se font chez nous. C'est une question de confiance et de relation!!!!!! On m'a accuse' de faire recenser l'Assaba par les jeunes Aiounois qui etaient eleves au lyce'e de Kiffa. Nous ne pouvons pas empecher les uns et les autres de dire ce qu'ils veulent mais la realite' peut etre tres differente!!!!

Anonyme a dit…

Salam

Couly a dit

"Notre IGE a travaille' pour moi comme agent recenseur. Il y avait memes quelques fausses accusations a' propos de la nature de nos relations.

------------------------------

Ndeyssane, le petit nègre nous fait part de ses fantasmes et ses frustrations dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Ou est l article sur les oulémas?

Anonyme a dit…

trés amusants les echanges couly- Maatala.c'est le sel de canalh!
Vlad

Anonyme a dit…

Maata,

I can't worry about you because you just don't know any better!!!!
Tu es tres mediocre.J'aimerais bien te rencontrer un jour. Il n'y a pas de doute dans mon esprit que tu es tres vilain!!! Les mots comme petit negre ne peuvent sortir que de la bouche d'une personne qui est tres vilaine!!!
ENTEU CHWEYNE WOU FOYSSID!!!!
Avec ton SBEYIBE AL KOUTHI, j'espere que tu as cesse' d'utiliser l'ordinateur de la bonne dame!

Maata, que pense-tu de l'ecrit de vlane contre Biram?

KHADAFI AL MEJNOUNE EST ENTRAIN DE MASSACRER LES LIBYENS. JE REMARQUE QUE TU NE DIS RIEN, OUBIEN POUR TOI, UNE VIE ARABE NE COMPTE PAS!!!!

Anonyme a dit…

Birame réserve ses mots au parti radical italien…



C’est avec stupéfaction que nous découvrons ces photos de Birame debout à la tribune du 39ème congrès du Parti radical et ce en tant que président honoraire. Il aura réservé ses mots au parti radical italien. C’est une honte ! Sorti de prison, pas un mot personnel de vive voix, aucune interview, rien, comme s’il devait sa libération au parti radical italien.
Qu’il se détrompe ! Qu’il dise merci d’abord à tous ceux qui l’ont défendu malgré les circonstances encore troubles quant aux raisons de son inculpation. Qu’il dise merci à tous les mauritaniens noirs, blanc, métis qui l’ont soutenu et défendu. Qu’il dise merci à tous les haratines même du système qui ont fait bloc pour une fois au-delà des divergences et de la politique. Qu’il dise merci au capitaine Breyke, qu’il dise merci à Messoud qui en personne alla plaider sa cause.
Qu’il dise merci ou qu’il se taise par pudeur. Mais partir d’ici sans un mot à part les communiqués de l’Ira, partir et ne parler qu’au congrès du parti radical c’est un véritable scandale ! Ce n’est pas le parti radical qui le fit sortir de là ! Panella et ses amis en venant ici, en étant briefés par la ministre des affaires étrangères, en ayant rencontré et vu combien les haratines ont des postes importants, Pannella a compris que la cause hartanienne n’a rien à voir avec le discours obtus qu’on veut leur vendre.
Honte à tous ceux qui pendant que Birame était en prison nous ont assommé avec leur propagande délirante et irresponsable : on apprenait tantôt que Birame était au dernier article de la souffrance et de la mort, tantôt que le général Ndiaga dieng est venu encagoulé pour lui faire la peau etc.

Anonyme a dit…

On ne plaisante pas avec la vérité, ni avec la liberté d’expression. Ce genre de propagande est criminelle car demain si le système prenait et torturait vraiment un hartani, qui pourra croire ces mouvements irresponsables ?
En libérant Birame, c’est le pouvoir qui marque un point décisif ! Quant à Birame, son silence jusqu’au parti radical en dit long sur ses motivations. Il n’est plus à mes yeux qu’un homme politique comme un autre avec ses qualités, ses défauts et son service de propagande !
Quel gâchis !
Publié par vlane

C’est avec stupéfaction que nous découvrons ces photos de Birame debout à la tribune du 39ème congrès du Parti radical et ce en tant que président honoraire. Il aura réservé ses mots au parti radical italien. C’est une honte ! Sorti de prison, pas un mot personnel de vive voix, aucune interview, rien, comme s’il devait sa libération au parti radical italien.
Qu’il se détrompe ! Qu’il dise merci d’abord à tous ceux qui l’ont défendu malgré les circonstances encore troubles quant aux raisons de son inculpation. Qu’il dise merci à tous les mauritaniens noirs, blanc, métis qui l’ont soutenu et défendu. Qu’il dise merci à tous les haratines même du système qui ont fait bloc pour une fois au-delà des divergences et de la politique. Qu’il dise merci au capitaine Breyke, qu’il dise merci à Messoud qui en personne alla plaider sa cause.
Qu’il dise merci ou qu’il se taise par pudeur. Mais partir d’ici sans un mot à part les communiqués de l’Ira, partir et ne parler qu’au congrès du parti radical c’est un véritable scandale ! Ce n’est pas le parti radical qui le fit sortir de là ! Panella et ses amis en venant ici, en étant briefés par la ministre des affaires étrangères, en ayant rencontré et vu combien les haratines ont des postes importants, Pannella a compris que la cause hartanienne n’a rien à voir avec le discours obtus qu’on veut leur vendre.
Honte à tous ceux qui pendant que Birame était en prison nous ont assommé avec leur propagande délirante et irresponsable : on apprenait tantôt que Birame était au dernier article de la souffrance et de la mort, tantôt que le général Ndiaga dieng est venu encagoulé pour lui faire la peau etc.
On ne plaisante pas avec la vérité, ni avec la liberté d’expression. Ce genre de propagande est criminelle car demain si le système prenait et torturait vraiment un hartani, qui pourra croire ces mouvements irresponsables ?
En libérant Birame, c’est le pouvoir qui marque un point décisif ! Quant à Birame, son silence jusqu’au parti radical en dit long sur ses motivations. Il n’est plus à mes yeux qu’un homme politique comme un autre avec ses qualités, ses défauts et son service de propagande !
Quel gâchis !

Publié par vlane

Anonyme a dit…

Les mauritaniens sont entrain de changer en pire. Depuis quelques années. Des mercenaires encore? On a lu il y a quelques années via les rapport d'organisations d droits de l'homme que quelques compatriotes étaient dans les rangs de janjawides du Soudan. Une personne m'avait ravi en m'informant que ce sont plutôt des soudanais d'origine mauritanienne, des chinaguitta.
A-
-----
Jazira : des mauritaniens en mercenaires de Kadhafi à Benghazi !

Selon la chaîne d’informations Al Jazira reçue ce samedi 19 février, des mauritaniens auraient participé aux manifestations favorables à Kadhafi en Libye, et sont entrés en confrontation avec les manifestants qui demandent son départ du pouvoir.

La chaîne de télévision qui donne cette information n’apporte pas plus de détails, et pas davantage de précision sur l’identité des mauritaniens qui ont été aperçus au milieu des mercenaires dont les médias internationaux ont indiqué l’arrivée à bord de gros porteur dans un aéroport libyen, mercenaires qui seraient porteurs de diverses nationalités africaines.

De même, on ignore pour le moment qui a organisé ces vols, s’ils sont ‘’spontanés’’, ou s’ils sont organisés pour sauver ‘’le soldat Kadhafi’’, et faire en sorte qu’il ne connaisse pas le sort de son prédécesseur en révolte, et ami Zine Ben Ali.

Traduction A. B. Hamoud 
                                      



 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Essirage / Traduction A. B. Hamoud pour Cridem

Anonyme a dit…

09:08Tunisie : Ben Ali serait mort?

Une information qui agite la toile depuis quelques heures. Après avoir annoncée à raison que l'ex dictateur Tunisien se trouvait dans un coma profond suite à un arrêt Cardio Vasculaire le 16 Février, dans un hôpital de Jeddah en Arabie Saoudite, une nouvelle rumeur commence à poindre le bout de son nez.

En effet, les médias anglophones ont annoncé dans la journée du Samedi 19 Février la mort de l'ancien dictateur alors que la nouvelle n'est pas encore parvenue aux médias Français. Rumeur? Annonce réelle? Personne pour le moment n'est en mesure de confirmer officiellement la nouvelle.

Selon les médias porteurs de la nouvelle, Ben Ali serait décédé dans la nuit du Vendredi 18 Février au Samedi 19 Février aux alentours de 22h30 (JSSNews). Ce dernier aurait été débranché de la machine qui le maintenait en vie, suite à l'accord de Leïla Trabelsi qui cette dernière se trouvait en Libye aux côtés du président dictateur Kadhafi. L'ancien dirigeant Tunisien se trouvait dans un état de mort clinique selon les mêmes médias depuis quelques heures, et c'est pourquoi la décision de le "débrancher" a été prise.

Une annonce qui pour le moment n'a pas fait l'objet d'un communiqué officiel, en raison des tractations entre la famille du défunt et le gouvernement Tunisien. En effet, l'ancien chef d'état souhaitait reposer à sa mort en Tunisie, mais au vu de la grogne des dernières semaines dans le pays, et le ressentiment de colère du peuple envers leur ex président, l'acceuil serait compliqué pour le nouveau gouvernement encore bien fragile.

Pour étayer la thèse de cette mort, JSSNews, n'hésite pas à citer des diplomates Tunisiens en poste en Europe, qui selon l'agence de presse, confirment la nouvelle. Qui plus est, JSS News, affirme que si la mort de l'ancien dictateur n'a pas été pour le moment confirmée, c'est en raison d'un rite Musulman, qui veut le défunt soit enterré, le jour même de sa mort. Or étant actuellement en Arabie Saoudite, Ben Ali, doit faire l'objet d'un rapatriement vers la Tunisie, à condition que le gouvernement Tunisie, accepte de recevoir sa dépouille.

Parmi les autres rumeurs qui envahissent les médias étrangers, celle de la mort de Ben Ali, voudrait que ce dernier soit décédé seul dans sa chambre, sans famille à ses côtés, et qu'il ait succombé à des complications graves engendrées par son AVC. De plus, selon JSS News, Ben Ali serait mort cliniquement 24 Heures avant sa mort physique.

Zine el-Abidine Ben Ali est-il réellement décédé? Les diplomates Tunisiens le confirment à demi mots de sources sûres selon eux, mais qu'en est-il réellement? Est-ce une mort "simulé" afin d'éviter à l'ancien chef d'état un procès pour les crimes commient lors de sa gestion de la Tunisie, et ainsi pouvoir couler des jours paisibles sans crainte de représailles? Ou celui ci est-il réellement mort? Il faudra certainement attendre quelques jours pour que la nouvelle soit officialisée aux yeux du monde, mais pour le moment la mort de Ben Ali, semble en tous cas avérée.

Source : JSS News / Tekiano / 24 Heures Actu.com / Site Officiel de Tony Blair



 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : LePost (France)
| Education, Culture, Littérature, Mu

--
Mort commode. Il emporte avec lui le secret des autres. Pas les Traboulsi. LES AUTRES. A-

Anonyme a dit…

Dissention dans le mercenariat au bled? A-
---
09:40Après le bain de sang de Benghazi, Hatem refuse de marcher en soutien à Kadhafi

Le parti Hatem (parti pour l’union et le changement en Mauritanie) a refusé de participer à la marche à laquelle ont appelé les partis de l’allégeance rassemblés dans ce qui est connu sous le nom de ‘’coordination du travail arabe et musulman en Mauritanie’’

Un dirigeant du parti Hatem a déclaré : ‘’personne ne nous a pressenti en vue d’organiser une telle marche, et l’idée ne nous est pas venue de participer à une activité de soutien à Kadhafi à l’heure où il est en train de commettre un massacre effroyable contre son peuple’’.

Les partisans de Kadhafi se sont rassemblés samedi 19 février au matin, à Nouakchott, en soutien au Colonel dans sa répression des manifestations populaires favorables à son départ du pouvoir, un pouvoir qu’il occupe sans discontinuer depuis 1969.

A. B. Hamoud                                 
                                                                                              
 

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Essirage / Traduction A. B. Hamoud pour Cridem

Anonyme a dit…

Salam

Mauritanie : garder un œil sur le littoral de Nouakchott.


Nouakchott compte aujourd’hui près de 600 000 habitants soit le tiers de la population mauritanienne estimée à plus de 3 millions et se trouve en dessus du niveau actuel de la mer.

Une situation qui met en danger les mauritaniens si les autorités n’agissent pas vite pour protéger le littoral. Une sonnette d’alarme que des experts africains et internationaux viennent de faire à la suite d’un atelier dans la capitale mauritanienne.

Cet atelier qui a réuni experts de l’environnement, la société civile et les autorités gouvernementales est presque passé inaperçu sur le plan national. Et pourtant les constats sont réels. Malgré la présence d’un cordon sécuritaire, la menace de la montée de la mer est bien réelle.



Face à cette situation, un département de l’environnement a été créé dont l’une des missions est de protéger le littoral. Le conseil consultatif national et l’observatoire du littoral sont significatifs à cet égard. Mais reste toujours que le gouvernement de Ould Laghdaf est très passif par rapport à la recherche de fonds nécessaires au travail titanesque de la protection de l’environnement.

Autrement dit il manque des investissements lourds pour restaurer par exemple le couvert végétal. Il existe des associations qui agissent dans ce sens mais elles manquent de moyens humains et financiers pour aller jusqu’au bout de leur mission .En général toutes les actions menées jusqu’ici s’inscrivent le plus souvent dans une logique de court terme. Et surtout c’est le manque de suivi qui fait défaut.

Le deuxième constant relève de l’incompétence gouvernementale et du laxisme des administrations concernées à faire respecter les constructions d’habitations qui se trouvent dans les zones à risque c'est-à-dire les zones inférieures au niveau de la mer. Une anarchie qui pourrait coûter très cher si la mer franchit le cordon dunaire.

C’est toute la ville qui est menacée d’inondation. Le scénario Nouakchott engloutie sous les eaux est à prendre au sérieux. Cette absence d’une véritable politique d’aménagement du littoral commence à perdurer au moment où toutes les capitales africaines au bord de la mer se sont réveillées pour faire face à l’érosion des côtes .

Les experts participants à cet atelier ont préconisé des mesures simples de plantation d’arbres, de clôtures périphériques, de gardiennage pour protéger le cordon dunaire. Cependant il est important d’accompagner ces mesures par une sensibilisation permanente des populations par des journées du littoral .Par ailleurs il est urgent d’adopter des lois pour réguler les permis de construction .

En réalité, le littoral mauritanien abrite toutes les ressources de l’espace maritime. Sa protection passe par la lutte contre le réchauffement climatique. C’est difficile pour un pays comme la Mauritanie qui ne garde pas entièrement le contrôle de ses richesses ( fer, poisson, pétrole) de lutter contre des émissions de gaz à effet de serre du moins sur le marché carbone où elle est marginalisée à l’instar des autres pays africains intentionnellement par les pays industrialisés.

Un marché qui consiste à financer par une action verte dans un pays du Sud pour acheter une pollution au Nord. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur 1600 projets dans le Nord, seuls 30 sont africains dont la moitié en Afrique du Sud. Par contre c’est plus facile pour le premier ministre Ould Laghdaf et son gouvernement de lutter contre l’ensablement et de favoriser le reboisement de la capitale .Il suffit de garder un œil constamment sur le littoral.


Source : Baba Kane

Anonyme a dit…

Salam

Pourquoi ma langue n'est pas aussi officielle ?


La problématique des langues nationales surgit à tout moment lors des rassemblements entre les Mauritaniens, la question de la place des langues nationales, occupe l’essentiel du temps imparti dans une discussion thématique, il pourrait même que le thème de la rencontre ne s’orientait pas dans le sens du débat des langues nationales mais on ne peut pas s’empêcher d’évoquer ou de contourner ce sujet qui suscite beaucoup d’engouements et préoccupe tant les Mauritaniens de tous bords.

Rien n’est plus affreux dans la vie que de se sentir méprisé sur ce que tu es ou ce que tu as de plus cher, certains disent le plus cher c’est leur religion, leurs parents, leur mariage, leur travail, leurs études, leur reconnaissance, leur identité culturelle etc.

Si nous voulons élucider ce qu’on a ou ce qu’on est de plus cher, différentes voies s'offrent à nous, mais en Mauritanie ce qu’on n’a pas encore de plus cher c’est notre identité culturelle.



Je pense et je suis convaincu qu’une fois que les Mauritaniens s’acceptent les uns et les autres dans leurs différences, ils accepteront honnêtement et dignement que la langue est le fondement de l’identité culturelle car c’est elle qui véhicule notre culture et notre existence à travers le monde. La question de l’identité culturelle tourne autour de l’article 6 de la constitution qui stipule que les langues nationales sont : Arabe, Poular, Soninké et Wolof et l’Arabe langue officielle.

Ce qu’il faut retenir dans cet article que le Hassanya a disparu constitutionnellement assimilé à l’Arabe, cela importe peu mais ce qui importe le plus c’est en admettant l’Arabe comme parmi les langues nationales on admet forcément une composante sociale qui la parle, qu’est ce que cette composante sociale a plus de Mauritanité que les autres composantes sociales pour que seule sa langue, pendant qu’elle est nationale ,elle soit aussi officielle, c’est vraiment injuste et absurde.

Il est juste et louable que la communauté Négro Mauritanienne affirme son attachement inéluctable à la reconnaissance et à la promotion de leurs langues au même titre que la langue Arabe même si elle se substitue à la langue Hassanya ça ne me poussera jamais à la détester, car c’est la langue de ma religion mais ne pas la parler ne m’empêche pas d’être musulman(e) et ce qui la parle ne sont pas plus musulman(e)s que moi donc arrêtons d’instrumentaliser cette langue, on a tous compris.

La question de la langue doit être traitée en priorité par les autorités qui déterminent et conduisent l’action de l’Etat et des mouvements, organisations et associations qui agissent en dehors de l'Etat.

Il manque une volonté politique réelle de la part de l'Etat pour faire sortir le pays de cette guerre linguistique pour qu’enfin les Mauritaniens puissent consacrer leurs énergies au service du développement durable de cette nation riche culturellement et économiquement.

Abdarrahmane Cissé
Le conseiller du peuple

Anonyme a dit…

Salam

Lu chez vlane

Terreur sur le net mauritanien...

Celles et ceux qui naviguent actuellement sur tous les sites et forums mauritaniens assistent à un jeu de massacre par poignards interposés. Chacun en prend pour son grade avec plus ou moins d'élégance en fonction du projectile et surtout de la propreté ou de la crasse de la main qui le lance mais personne n'en sort intact... C'est excellent ! On s'ennuyait ferme ! Quand personne ne vous attaque dans ce monde où tout le monde est sur les dents, la faim au ventre et la dèche aux trousses, c'est que vous n'existez pas !

Au sujet de Kaw Touré par exemple qui n'a pas échappé à son heure à son lot de mitraille, je ne pense pas que revenir actuellement en Mauritanie soit sans danger pour lui. Pour une raison simple: nous vivons sous un régime où la démocratie comme la liberté d'expression sont tolérées comme s'il s'agissait d'une expérience in-vitro que le régime peut faire avorter à n'importe quel moment aussi vite et aussi fougueusement qu'il l'a conçue..

Tant que des gens comme Ould Khattri pourront croupir sans procès pendant deux ans, tant que d'autres pourront subir la tyrannie de la police des crimes économiques à cibles politiquement orientées comme autant de justice à géométrie variable, tant que l'IGE sera politisée officiellement en étant dirigée directement par l'UPR, tant que rien ni personne n'y pourra rien sinon parler dans le vide alors personne ne pourra se sentir à l'abri sous un système pareil surtout s'il a un passé et un passif de militant contre le système.

Ah! Mauritanie manivelle ! où le président des pauvres chasse les pauvres et vend les blocs aux riches ! On peut dire que de Taya à Aziz l'échange ment !

C'est aujourd'hui que la jeunesse mauritanienne doit préparer l'opposition contre ce régime qui commence à tourner au vinaigre à moins que ça ne soit juste les masques qui dégoulinent... Ce régime sera plus puissant que celui de Taya car c'est un régime où la gabegie ne sera pas généralisée, seuls certains pourront se goinfrer pendant qu'on fait la morale aux autres et qu'on enferme quelques seconds-couteaux pour continuer à jouer au théâtre.

Le régime se makhzenise. Le modèle marocain est le seul que notre élite militaire ait sous les yeux à moins de savoir lire le grec et le latin ! tu parles ! Le Maroc c'est un royaume qui ne date pas de 1978 ! D'où d'ailleurs la différence dans tous les domaines de l'esprit aux lettres en passant par les armes !

Ah ! pauvres de nous ! Dirigés par tant de lumières ! A ce rythme, je me demande s'il ne faut pas directement souhaiter notre rattachement à Rabat afin que nos maîtres nous soient envoyés directement de la source, ce qui aurait l'avantage de les choisir venant d'un royaume millénaire et non d'une colonisation trentenaire d’aventuriers formés au rabais...

Publié par vlane A.O.S.A à l'adresse

Anonyme a dit…

J'espere qu'on farce lorsqu'on dit que des personnes ont marche' a' Nouakchott pour soutenir Kadafi qui est entrain de massacrer les Libyennes et les Lybiens.

Hatem a raison de refuser de marcher! LE SOUTIEN DOIT ETRE POUR LE VAILLANT PEUPLE LIBYEN ET NON POUR KADAFI QUI N'EST RIEN D'AUTRE QU'UN DICTATEUR FOU, SANGUINAIRE ET CORROMPU!!!!

Anonyme a dit…

Salam

La GBM manipule son chiffre d'affaires pour tromper le fisc (documents exclusifs)
20-02-2011
Taqadoumy est en possession de documents révélateurs de l'évasion fiscale évidente de la Générale de Banque de Mauritanie pour l'investissement et le commerce (GBM), appartenant à l'homme d'affaires Mohamed Ould Bouamatou. Selon ces documents publiés en date du 31.12.2006, la GBM avait déclaré son chiffre d'affaires élevé à la Banque Centrale. Mais elle avait recouru à l'usage de faux pour amoindrir le même chiffre d'affaires dans un autre document adressé à l'administration fiscale.


Les documents indiquent que le chiffre communiqué à la Banque centrale était de 29.128.241.442,02 ouguiyas (29 milliards 128 millions deux cent quarante et un mille quatre cent quarante deux ouguiyas), alors que le chiffre déclaré à l'administration fiscale ne dépassait pas 2.045.646.745,23 (deux milliards 45 millions six cent quarante six mille sept cent quarante cinq ouguiyas). Soit une différence de plus de 27 milliards d'ouguiyas.
Le tableau suivant est édifiant quant à la taille de l'évasion fiscale dont la GBM est accusée:
TPS: 1.043.602
726
ITS: 60.543.783
IRCM: 108.058
660
Total détournements de Recettes: 1.212.205
169
IMF: 208.343
424
BIC: 311.635
625
Total Fraude fiscale 519.979
049
Préjudice total: 1.732.184
218
Cette manipulation montre clairement l'évasion fiscale. Etant donné que les impôts augmentent proportionnellement au chiffre d'affaires, et d'autre part, les privilèges accordés par la Banque centrale augmentent également avec l'augmentation du chiffre d'affaires. C'est pourquoi la GBM avait déclaré son vrai chiffre d'affaires à la BCM pour de profiter de ses privilèges. C'est aussi ce qui explique le petit chiffre déclaré au fisc: éviter de payer des impôts élevés.
Le 16/09/2008 Taqadoumy avait publié une information relative à un document manuscrit le 15/07/2008 par l'ancien président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. L'ancien président ordonnait d'écrire au gouverneur de la Banque centrale pour informer l'Inspection général de l'Etat sur les comptes réels de certains établissements bancaires, en particulier la GBM. Cette lettre visait à lever les doutes de l'Inspection concernant les chiffres déclarés par cette banque et qui, pour l'Inspection, font perdre à l'Etat d'énormes sommes d'argent sous forme de taxes et autres transactions financières.
Mais, le coup d'Etat de 2008 avait devancé la réponse du gouverneur de la banque centrale aux ordres de la présidence de la République. Taqadoumy avait alors rapporté des informations fournies par des sources privées affirmant que l'homme d'affaires mauritanien Mohamed Ould Bouamatou Directeur de la GBM avait adressé une lettre à l'inspecteur général, immédiatement après le coup d'Etat, pour exprimer son refus de répondre à l'avis consultatif de la Cour. Cet avis que Ould Cheikh Abdallahi avait accompagné de sa recommandation.
Au lendemain de la publication de l'information sur Taqadoumy, le 17/09/2008, l'Inspection générale avait publié, sur son propre site web, une clarification dans laquelle elle affirmait qu'il y avait "d'autres cas de gabegie impliquant certaines banques, comme la falsification de documents, le détournement de recettes générales et l'évasion fiscale, et qui sont encore en cours d'examen et de vérification ".
Mais la question qui s'impose est la suivante: la GBM, a-t-elle poursuivi son évasion fiscale pendant les années qui ont suivi le putsch? L'Inspection ayant été bloquée après ce coup d'Etat dont le propriétaire de la banque, Mohamed Ould Bouamatou, est l'un des instigateurs.

maatala

Anonyme a dit…

Un vrai torchon, ce journal. A-
----
18:25Un nouveau ADG pour la SNIM

Le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a nommé ce 20 février 2011, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, Administrateur Directeur Général (ADG) de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM).

Jusqu’ici Ministre, ce fils de chef Ideïdba était l'une des valeurs sûres du gouvernement. Son arrivée aujourd’hui à la SNIM est créditée de tous les espoirs: enfin de l'ordre et de la méthode dans cette société névralgique.

Première entreprise du pays qui assure 12 % du PIB de la Mauritanie et près de 40 % de ses recettes d’exportation, la SNIM produit l’énergie dont elle a besoin et fournit gratuitement de l’eau et de l’électricité à l’ensemble des habitants de son couloir d’activités.

Son train minéralier,qui assure la navette entre Zouératt (gisements de fer) et Nouadhibou (port minéralier), est le plus long et le plus lourd du monde. La SNIM emploie 5200 employés et a un capital de 12 milliards de dollars américains réparti entre l’Etat mauritanien (78%) et ses partenaires arabes ( 22%). Son chiffre d’affaires est de plus de deux milliards de dollars américains.

Le nouveau ADG de la SNIM est un proche du Saint El Wely Ould Mahmouden. Politiquement en forme, cet ingénieur, a réussi naguère un joli doublet en imposant son frère, Moustapha, à la tête de la section de l’Union Pour la République (UPR) à Aleg et son cousin, Ould Djahloul, à la tête de la fédération du même parti au Brakna.

En cette mauvaise saison sociale, il pourrait bien faire de l’encadrement tribal à la très nombreuse communauté Ideydba de Nouadhibou (siège de la SNIM). Ses beaux parents Awlad Ghaïlan feront le reste à Zouératte…

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org
 
Source : Mauritanie24
| Education, Culture, Littérature, Musique| Lus : 492Cliquez ici pour imprimer l'article :

Anonyme a dit…

La révolte tunisienne, Quelles leçons pour la Mauritanie.

Sur le blog du professeur ELY

Anonyme a dit…

Avec 173 morts à cet après-midi, Kadafi est parti. Quelle implication pour ses nominés autour d'azzizzo?

A-


http://www.maliweb.net/category.php?NID=71451&intr=

Anonyme a dit…

Russian atime dit que le nombre est à 200 morts. A-

Anonyme a dit…

A-
Mauritanie 24, c'est Mohamed Ould El Kory de l'ANAIR. L'ex-saffag de Taya qui l'a oublié le 6 aout 2005!
----------------------------------
Un vrai torchon, ce journal. A-
----
18:25Un nouveau ADG pour la SNIM

Le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a nommé ce 20 février 2011, l’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Mohamed Abdallahi Ould Oudaa, Administrateur Directeur Général (ADG) de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM).

Jusqu’ici Ministre, ce fils de chef Ideïdba était l'une des valeurs sûres du gouvernement. Son arrivée aujourd’hui à la SNIM est créditée de tous les espoirs: enfin de l'ordre et de la méthode dans cette société névralgique.

Première entreprise du pays qui assure 12 % du PIB de la Mauritanie et près de 40 % de ses recettes d’exportation, la SNIM produit l’énergie dont elle a besoin et fournit gratuitement de l’eau et de l’électricité à l’ensemble des habitants de son couloir d’activités.

Son train minéralier,qui assure la navette entre Zouératt (gisements de fer) et Nouadhibou (port minéralier), est le plus long et le plus lourd du monde. La SNIM emploie 5200 employés et a un capital de 12 milliards de dollars américains réparti entre l’Etat mauritanien (78%) et ses partenaires arabes ( 22%). Son chiffre d’affaires est de plus de deux milliards de dollars américains.

Le nouveau ADG de la SNIM est un proche du Saint El Wely Ould Mahmouden. Politiquement en forme, cet ingénieur, a réussi naguère un joli doublet en imposant son frère, Moustapha, à la tête de la section de l’Union Pour la République (UPR) à Aleg et son cousin, Ould Djahloul, à la tête de la fédération du même parti au Brakna.

En cette mauvaise saison sociale, il pourrait bien faire de l’encadrement tribal à la très nombreuse communauté Ideydba de Nouadhibou (siège de la SNIM). Ses beaux parents Awlad Ghaïlan feront le reste à Zouératte…

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Source : Mauritanie24

Anonyme a dit…

Merci ano. Sacré Ould El Kory! Il a un instict de survie, ce gus.

Je viens de regarder Twitter: 500 morts en Lybie et Kadafi a fui dans un avion privé pour le Venezuela ou ailleurs (sais pas s'il a amené avec lui son infirmière aux formes plantureuses). Je crois que c'est fini demain. Je suis nouveau à Twitter et sais pas sa crédibilité. A-

Anonyme a dit…

Kadafi porté sur le sexe?

http://dailymotion.virgilio.it/video/x3s5c1_kadhafi-tentative-viol-clash-hinter_news

Anonyme a dit…

Espère que Kadafi n'a invité aucune mauritanienne dans sa fameuse chambre à coucher. Yalatif wikileaks.

Anonyme a dit…

Neuf pages de wikileaks seulement sur la Libye


http://213.251.145.96/origin/22_0.html

Anonyme a dit…

Très honorable. Me demande s'il a déjà fait une déclaration sur les massacres de Béchir le Soudanais contre les darfouriens et les gens du sud. Pour Oummoulkheir, pas un mot de lui. Mémoire selective?

A-
==
Cheikh El Dedew : Le peuple libyen fait face à un massacre sans précédent


Le président du Centre de formation des Oulémas de Mauritanie, Cheikh Mohamed Hassan Ould El Dedew a déclaré que le peuple libyen faisait face à un massacre sans précédent entre les mains du régime du dictateur Mouammar Kadhafi, et a appelé les braves et les hommes libres du monde entier à se mobiliser pour protéger le peuple libyen des exactions commis par Kadhafi.

L’érudit musulman a précisé, au cours d’une interview à Al jazira que les crimes commis par le régime libyen contre des civils sans armes à Benghazi font tomber sa propagande selon laquelle selon laquelle c’est le peuple qui se gouverne.

Le Cheikh El Dedew a appelé le régime à l’arrêt immédiat des massacres contre les populations de Benghazi, assurant que le black-out mis par le régime sur l’information renforçait les craintes sur l’ampleur des crimes commis, le Cheikh, membre de l’Union mondiale des savants musulmans a également demandé à ses collègues savants musulmans du monde entier de s’unir dans un mouvement général pour protéger le peuple libyen des exactions et des massacres commis par Kadhafi et ses sbires.



Le nombre de morts a dépassé 200 à Benghazi, et celui des blessés est plusieurs centaines.

Traduction A. B. Hamoud

Anonyme a dit…

Très honorable de la part d'Ely Ould Sneiba et il a raison. On voit des choses pas trop catholiques côté parentèle avec l'uranium et les blokats (vlad m'a convaincu qu'il y a anguille sous roche, en dehors du prix correct du m2). Si tout ça c'est vrai, faut arrêter azzizo.

Un seul problème avec ce que dit Ely Ould Sneiba: ça n'ira pas comme ça avec le départ d'azzizo en 2014 ou 2018 avec la classe politique qu'on a, si elle ne change pas:

"Avec votre départ, une nouvelle ère s’ouvrira. Les fils de ce pays, tous ensemble, bâtiront une Mauritanie autrement nouvelle, fondée sur les principes démocratiques universels et sur les valeurs de la République".

Le parti de Ould Maouloud est accepté dans un des gouvernements Sidioca et il y met tout de suite un cousin comme ministre. Ça ce n'est pas bon, ya Mohamed Ould Maouloud.

A-
====
http://fr.taqadoumy.com/index.php?option=com_content&task=view&id=3951&Itemid=28

Anonyme a dit…

Maata,


Je viens de lire ton commentaire du 19 février à 13H 32. Quelle déception !
Il semble que tu as largement inspiré le fils de Kadhafi, lors de son intervention d'hier soir. Apparemment vous partagez la même notion de la révolution en Mauritanie et en Lybie.
Les mauritaniens et les libyens doivent choisir entre le statuquo ou le chao

Anonyme a dit…

Anonyme du 21 fevrier 10:28

Maata just doesn't know any better! Kadafi est un dictateur sanguinaire, fou et corrompu. Seif (le fils de kadafi)a ete' eduque' dans cette merde de son papa ignorant, dictateur, corrompu, fou et sanguinaire, pense que la Libye est une maison prive'e de son pere dictateur, fou, corrompu et sanguinaire.
Maata est mentalement malade. J'attends toujours a' ce qu'il condamne les massacres contre le vaillant peuple Libyen. Il ne bronche pas parce que pour lui, la vie d'un arabe ne compte pas. Il n'est pas capable de faire la difference entre Kadafi le fou, le dictateur, le corrompu et le sanguinaire et le vaillant peuple Libyen!

LA PEUR EST MORTE!!!!INCHALLAH, CE NOUVEAU VENT VA BALAYER TOUS LES REGIMES CRIMINELS, IMBECILES, CORROMPUS ET BANDITS QUI ONT DESHUMANISE' NOS PEUPLES ET SUCE' LEUR SANG!!!!!!!

Anonyme a dit…

Mouvements sociaux dans le monde arabe: Les caciques de la Tayie surfent aussi sur la vague!


Le maire d’Aoujeft, Mohamed El Mokhtar Ould Hmein Amar, qui semble avoir ponctuellement « prêté allégeance», le 4 juillet 2009, avec son groupe politique, au président Mohamed Ould Abdelaziz, a décidé, selon l’Ani, de rompre les amarres. Mieux encore, le maire d’Aoujeft prêche pour «un soulèvement populaire», vendredi 25 février 2011.

L’affaire de Mohamed El Mokhtar Ould Hmein Amar aurait pu être somme toute banale. Le maire de la Commune d’Aoujeft connu pour symboliser sur une certaine aile de la période de l’ancien président destitué en 2005, Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, s’était arrimé au lendemain du renversement de ce dernier, aux côtés de son tombeur.

Mais il annonce aujourd’hui, non sans un certain fracas, dans un communiqué, relayé par l’Ani, qu’il quitte la formation de l’Union Pour la République (UPR), parti soutenant l’action du président Mohamed Ould Abdelaziz.



Pourtant, l’intéressé ne donne aucune raison à sa désaffection pour ce parti sinon qu’il s’insurge contre ce qu’il considère «une chasse aux sorcières » (à qui veut-il faire allusion?). Imprécision totale. Il est tout de même indécent que tous les efforts déployés jusqu’ici, avec probablement certains travers, pour améliorer la visibilité de la gestion des affaires publiques, soient réduits, pour des raisons personnelles par le maire d’Aoujeft, en «poudre dans les yeux», après 20 ans de cécité totale. Il y a de quoi en rire quand même.

Surenchère politique!

Il est bien difficile pour le maire d’Aoujeft, après avoir de longues années durant servi le régime de Taya, de se découvrir une nouvelle vocation de l’intérêt général et surtout de faire avaler aux mauritaniens que la seule raison de son «opposition » actuelle au régime en place est la quête d’une plus grande justice sociale. On sait que pour le moins, le départ annoncé en trombes, par communiqués de main à main, ne reflète pas tout à fait la configuration qui pourrait le soutenir.

Le maire d’Aoujeft ne serait-il en fait que l’arbre qui cache les commanditaires? Rien n’est moins sûr. Mais delà à vouloir surfer sur la vague de contestation vécue dans le monde arabe pour justifier une lutte politique, il y a bien des frontières que les analystes n’accepteraient pas de suivre allègrement avec cet ancien «modèle» de la Tayie régnante.

Quoiqu’il en soit et étant même sûr que le sieur Ould Hmein Amar prêche dans un désert, il nous semble, pour le moins, inapproprié qu’un tel appel vienne de lui. Alors par quoi pourrait-on expliquer ce soudain regain pour l’intérêt général que le maire d’Aoujeft met au-devant pour expliquer sa prise de distance vis-à-vis du régime actuel étant donné que la tentative de noyer le poisson en évoquant «les 33 ans » du régime d’exception, ne peut occulter son rôle 20 ans durant au profit de l’ancien locataire du Palais ocre.

Selon certains analystes, Ould Hmein Amar, perdant son assise politique, en dépit d’ambitions dévorantes, espérait être coopté dans le cadre du renouvellement de la série « B » du Sénat escomptait porter en étendard les couleurs de l’UPR pour la région de l’Adrar, le 9 avril prochain. Ce serait donc le refus du parti de cautionner sa candidature qui aurait justifié l’ire du maire d’Aoujeft.

Soutenu par certains hommes (des scaphandriers de l’ancien régime), Ould Hmein Amar pousse ainsi la barre haut et attaque personnellement le président de la République. Mais l’objectif non déclaré pour les « débris» de la période de la Tayie reste de jauger la recevabilité à l’appel insurrectionnel lancé à cette occasion.

Le maire démissionnaire de l’UPR a, dans son communiqué rendu public, mis en doute la sincérité de la volonté d’assainissement de la gestion des deniers publics. Pour lui, c’est juste une épée de Damoclès suspendue sur la tête de certains pour leur faire peur. Un vieux dicton hassani rappelle pourtant «qui ne se reproche rien, ne craint rien ! » (Li makal chi makhav chi). A bon entendeur, salut !

Jedna DEIDA

Anonyme a dit…

Ci-dessus l'article.

Vous voyez les amis et l'entourage d'azzizzo? Il ne peuvent pas attendre 2014. On a bien dit iciqu'ils vont le niquer. N'est-ce pas Maatala? Ils feront quoi contre AQMI?

Anonyme a dit…

JD, j'ai vu ce que tu as mal ecris sur Ould Hmein Amar ton ancien ami . Mais tu es toi aussi et ton entourage des debris de la Tayie. Vous etiez sa DGSN, son Basep et sa GBM . De qui te moques-tu? tes ecrits à la gloire de Taya, d'Ely et même de Khatoou sont encore en ligne.
Maghvar

Anonyme a dit…

A-
Dans le premier gouvernement aprés le putsch du 6/8 Saleh Ould Hannena a placé un cousin à lui ministre; Azzizo en a placé un aux affaitres etrangeres, Leghaf a placé son cousin Ould Moine à la communication et personne ne leur en a voulu. Alors quand Maouloud place un cousin c'est le tollé! hadha mahou gueuddak ya A-, eunte agheul. Khali erkhay lehlou manak menhoum
Tu avais ecrit:
--------------------------------

Le parti de Ould Maouloud est accepté dans un des gouvernements Sidioca et il y met tout de suite un cousin comme ministre. Ça ce n'est pas bon, ya Mohamed Ould Maouloud.

Joumoua

Anonyme a dit…

Joumoua,

C'est seul Ould Maouloud qui m'est venu à l'esprit. J'avais oublié les autres. C'était pour dire que que nous les mauritaniens sont plus traboulsistes que Ben Ali.

M'excuse si cela a choqué. A-

Anonyme a dit…

Quelque chose sur Fassala, de Moor Next Door. En Anglais malheureusement. Plus complet probablement que ce qui se dit dans la presse. A-
===
http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/02/21/disquiet-in-eastern-mauritania/#more-6070

Anonyme a dit…

Il n y a plus de doute que Kadafou est tombé. Il laisse beaucoup d'orphélins au bled. Je n'en fais pas partie elhamdou lillah. A-

Anonyme a dit…

Les fumiers de Nktt qui ont fait allégeance à Kadaffou doivent tous être renvoyé en Lybi pour aider leur maître roi de la boungabounga
...Honte éternel sur vous..........

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour Couly sur Kassataya

"Le maire d’Aoujeft, Mohamed El Mokhtar Ould Hmein Amar, qui semble avoir ponctuellement « prêté allégeance», le 4 juillet 2009, avec son groupe politique, au président Mohamed Ould Abdelaziz, a décidé, selon l’Ani, de rompre les amarres. Mieux encore, le maire d’Aoujeft prêche pour «un soulèvement populaire», vendredi 25 février 2011.

L’affaire de Mohamed El Mokhtar Ould Hmein Amar aurait pu être somme toute banale. Le maire de la Commune d’Aoujeft connu pour symboliser sur une certaine aile de la période de l’ancien président destitué en 2005, Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya, s’était arrimé au lendemain du renversement de ce dernier, aux côtés de son tombeur.

Mais il annonce aujourd’hui, non sans un certain fracas, dans un communiqué, relayé par l’Ani, qu’il quitte la formation de l’Union Pour la République (UPR), parti soutenant l’action du président Mohamed Ould Abdelaziz.



Pourtant, l’intéressé ne donne aucune raison à sa désaffection pour ce parti sinon qu’il s’insurge contre ce qu’il considère «une chasse aux sorcières » (à qui veut-il faire allusion?). Imprécision totale. Il est tout de même indécent que tous les efforts déployés jusqu’ici, avec probablement certains travers, pour améliorer la visibilité de la gestion des affaires publiques, soient réduits, pour des raisons personnelles par le maire d’Aoujeft, en «poudre dans les yeux», après 20 ans de cécité totale. Il y a de quoi en rire quand même.

Surenchère politique!

Il est bien difficile pour le maire d’Aoujeft, après avoir de longues années durant servi le régime de Taya, de se découvrir une nouvelle vocation de l’intérêt général et surtout de faire avaler aux mauritaniens que la seule raison de son «opposition » actuelle au régime en place est la quête d’une plus grande justice sociale. On sait que pour le moins, le départ annoncé en trombes, par communiqués de main à main, ne reflète pas tout à fait la configuration qui pourrait le soutenir.

Le maire d’Aoujeft ne serait-il en fait que l’arbre qui cache les commanditaires? Rien n’est moins sûr. Mais delà à vouloir surfer sur la vague de contestation vécue dans le monde arabe pour justifier une lutte politique, il y a bien des frontières que les analystes n’accepteraient pas de suivre allègrement avec cet ancien «modèle» de la Tayie régnante.

Quoiqu’il en soit et étant même sûr que le sieur Ould Hmein Amar prêche dans un désert, il nous semble, pour le moins, inapproprié qu’un tel appel vienne de lui. Alors par quoi pourrait-on expliquer ce soudain regain pour l’intérêt général que le maire d’Aoujeft met au-devant pour expliquer sa prise de distance vis-à-vis du régime actuel étant donné que la tentative de noyer le poisson en évoquant «les 33 ans » du régime d’exception, ne peut occulter son rôle 20 ans durant au profit de l’ancien locataire du Palais ocre.

Selon certains analystes, Ould Hmein Amar, perdant son assise politique, en dépit d’ambitions dévorantes, espérait être coopté dans le cadre du renouvellement de la série « B » du Sénat escomptait porter en étendard les couleurs de l’UPR pour la région de l’Adrar, le 9 avril prochain. Ce serait donc le refus du parti de cautionner sa candidature qui aurait justifié l’ire du maire d’Aoujeft.

Soutenu par certains hommes (des scaphandriers de l’ancien régime), Ould Hmein Amar pousse ainsi la barre haut et attaque personnellement le président de la République. Mais l’objectif non déclaré pour les « débris» de la période de la Tayie reste de jauger la recevabilité à l’appel insurrectionnel lancé à cette occasion.

Le maire démissionnaire de l’UPR a, dans son communiqué rendu public, mis en doute la sincérité de la volonté d’assainissement de la gestion des deniers publics. Pour lui, c’est juste une épée de Damoclès suspendue sur la tête de certains pour leur faire peur. Un vieux dicton hassani rappelle pourtant «qui ne se reproche rien, ne craint rien ! » (Li makal chi makhav chi). A bon entendeur, salut !

Jedna DEIDA

Source : Le Quotidien de Nouakchott le 21/02/2011

Anonyme a dit…

Salam

Il a dit:

"Alors par quoi pourrait-on expliquer ce soudain regain pour l’intérêt général que le maire d’Aoujeft met au-devant pour expliquer sa prise de distance vis-à-vis du régime actuel étant donné que la tentative de noyer le poisson en évoquant «les 33 ans » du régime d’exception, ne peut occulter son rôle 20 ans durant au profit de l’ancien locataire du Palais ocre.

--------------------------------

Quand le maire d’Aoujeft, Mohamed El Mokhtar Ould Hmein Amar fait une "COULYNADE".

Un autre HMAR qui nous prend pour des cons dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Il suffit de dire que quelqu'un fut un cacique de la Tayie pour que certains internautes notamment de la diaspora lui tapent dessus. certains plumitifs pourtant symboles de la Tayie l'ont compris. Ils ont presentent Ould Hmein Salem un maire opposant comme un symbole de la Tayie et Hop, Maatala lui tape dessus. Cessez de vous faire manipuler. Il était où l'azzizo entre 1984 et 2005?
Il était sur Jupiter pourra dire le fou!
halaybé

Anonyme a dit…

Maata,

Tu es mentalement malade!!!!
Moawiya est le meilleur president que la Mauritanie a connu.
Ton ami Kadafi que tu ne peux pas condamner a' cause de son argent dans ta poche, est venu nous insulter chez nous pour soutenir un coup d'etat contre un regime democratiquement elu. Il est alle' supporter le militaires Guineens qui venaient juste de massacrer des citoyennes et des citoyens de leur propre pays dans un stade. Il a tue' des milliers de personnes au Tchad. Il a fait la meme chose au Liberia par le canal de Blaise. Il continue a' destabiliser la Mauritanie et le Mali par le trichement d'AQMI et autres mouvements rebels. Aujourdh'ui il est entrain de massacrer le vaillant peuple Libyen. QU'EST-CE QUE TU ATTENDS POUR LE CONDAMNER??? ENTEU MATIHE CHIME!!!!!

"Je n'aime pas Moawiya" ne peut jamais etre un programme politique!

Anonyme a dit…

Ce qui arrive toujours aux mercenaires


http://www.youtube.com/watch?v=j9uGr2AHRxs&feature=related

Anonyme a dit…

Mohamed Ould El Kory,

Je serai toi, je la fermerai. En cas d'insurrection chez nous, tu appuyera les revolutionnaires?
===

Mauritanie: Le parti au pouvoir soutient l'insurrection en Libye.


A une question relative à l’absence de réaction des principaux partis politiques mauritaniens par rapport aux évènements qui secouent la Libye, le responsable de la Commission Politique de l’Union Pour la République (UPR, parti au pouvoir en Mauritanie), Mohamed Ould El Kory a déclaré :

« Au niveau de l’UPR, nous suivons avec beaucoup d’inquiétude les évènements dans ce pays frère et notre parti publiera aujourd’hui une déclaration de soutien à cette formidable révolution. Devant tous ces carnages, l'idée d’indifférence est aujourd’hui fondamentalement injuste et incohérente.

Au lendemain des évènements de Benghazi, d’El Baïda, de Tripoli, nous avions bien une idée de qui est l'agresseur et qui est agressé. Etre indifférent en pareilles circonstances, c'est tomber sous le coup de la non-assistance à peuple en danger.



Il n'existe pas de droit à la lâcheté mais seulement un devoir de solidarité avec des hommes et des femmes engagés dans l'épreuve d'une lutte juste pour plus de démocratie et de liberté » a précisé le responsable mauritanien.









Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Mauritanie 24

Anonyme a dit…

Salam chers canalheurs. Comme disait mon frère Couli, il n'est acceptable de se laisser neutre quand on voit un dictateur fou entraine de massacrer son peuple. Quarante et une années de pouvoir absolu et de dictature ne sont-elles pas suffisantes pour ce fou et sa bande??
Il faut que ce tyran répond à ces actes criminels devant la Cour de Justice Internationale de Lahaye. Ya nass, allah yen3al Kaddafi et ses soutiens memten ijramhoum.

Citoiyenne

Anonyme a dit…

Anonyme du 22 fevrier 10:58

Mohamed Ould El Kory a parfaitement raison!!!
C'est bien le vaillant peuple Libyen qui est sauvagement massacre' par les milices du dictateur fou, corrompu et sanguinaire qu'est Mouamar Kadafi! Le peuple frere de Libye merite un soutien ferme de toutes les Mauritaniennes et de tous les Mauritaniens.

Il faut cesser de nous prendre pour des cons. Vos fausses histoires d'ilamistes et de revolutionnaires ne marchent plus. Ce ne sont ni les islamistes ni les revolutionnaires qui ont agite' les regimes en Tunisie, en Egypte, au Bahrein et aujourd'hui en Libye. Don't get me wrong, on retrouve ici et la' quelques manifestants qui ont des agendas religiuex mais la tres grande majorite' agit parce qu'elle a ete' brutalise'e pendant plusieurs anne'es. Aujourd'hui elle n'a plus rien a' perdre. ELLE ASPIRE A' LA DEMOCRATIE, A' LA LIBERTE', A' LA DIGNITE' ET A' LA ....VIE!!!!!!!
Cette majorite' n'a plus peur.Elle a decrete' la mort de la peur. Ce qui veut dire que tous ces regimes criminels, bandits, corrompus et imbeciles seront balaye's parce qu'ils sont base's sur la peur!!!

Plusieurs partis politiques Mauritaniens sont dans la poche de Kadafi. J'espere que vous n'avez pas oublie' son soutien au coup d'etat contre SIDIOCA ET LES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES EN MAURITANIE! J'ESPERE QUE VOUS N'AVEZ PAS OUBLIE' SON DISCOURS QUI A POUSSE' MESSAOUD A' QUITTER! J'ESPERE QUE VOUS N'AVEZ PAS OUBLIE' PAN AM! J'ESPERE QUE VOUS N'AVEZ PAS OUBLIE' LE ROLE DE KADAFI DANS LES GUERRES CIVILES DU TCHAD QUI ONT FAIT DES MILLIERS DE MORTS!!!
IL ME FAUT DES SIECLES POUR RACONTER LES BETISES DE CE FOU!!!!!

Saleh Ould Hanena et Mohamed Ould El Kory font preuve d'une tres grande sagesse en reconnaissant que c'est bien le vaillant peuple Libyen qui est la victime!!!! Le soutien doit etre pour lui et non pour Kadafi qui est entrain de massacrer le peuple qu'il est sense' proteger, pour se maintenir au pouvoir!!!

Anonyme a dit…

Lu de la semaine du Calame. Ould Batta prefère les émiratis aux nationaux.
===
La place des blocs rouges cédée.
Les terrains, qui abritaient jusqu’à l’année dernière les blocs dits rouges, ont été cédés à l’issue d’une vente aux enchères organisées par la direction générale du patrimoine de l’Etat le 12 février dernier. Huit lots ont été vendus à des entreprises et à particuliers à l’issue d’une opération supervisée par un huissier.

L’Etat, qui espérait encaisser 1,8 milliard d’ouguiyas à l’issue de cette vente (à raison de 200.000 UM le m2), s’est retrouvé avec un pactole de 5,6 milliards. Il faut dire que grâce à la valeur des terrains, les enchères sont montées très vite. Le lot 5 a, par exemple, fait l’objet de 41 enchères, avant d’être cédé à plus de 900 millions d’ouguiyas à la SNIM. Le lot 4, qui fait face à la BMCI, a été vendu à Macoba TP, à 949 millions d’ouguiyas après 35 enchères.

Les adjudicataires ont jusqu’au 23 courant pour payer les prix des lots et ont 36 mois (à compter du début des travaux) pour achever des immeubles R+5 ou R+7, conformément aux cahiers de charge.

L’ancien directeur des Domaines, Aboumedianna Ould Batta, lui, voit les choses autrement. Pour lui, ces lots ne devaient pas être cédés au privé national. ‘’Que représentent 5 milliards d’ouguiyas pour un Etat. On aurait pu faire appel au capital étranger pour gagner plus et non rendre service à des particuliers. Surtout que des émiratis, des koweitiens et des émiratis s’étaient déclarés intéressés par l’acquisition de certains lots’’, conclut-il

Anonyme a dit…

Pourquoi AOC n'est plus publié sur canalh? A-

---

Editorial: Pain bénit pour démocraties militaires
09-02-2011 (578 lectures)
Depuis quelques jours, notre pays vit au rythme des course-poursuites avec AQMI, des voitures qui explosent, des militaires qui se blessent, des kamikazes qui se font sauter, d’autres qui se font arrêter, des menaces de mort et d’attentats. Bref, une guerre qui ne disait pas son nom, contre un ennemi jusqu’alors lointain et invisible mais qui frappe, désormais, à nos portes. Une voiture, portant deux membres d’Al Qaïda, a, en effet, traversé tout le pays, de Bassiknou jusqu’à Nouakchott, malgré le maillage, très serré, du filet sécuritaire, pour venir exploser à quelques encablures du quartier de Riyadh.
Une autre a été retrouvée non loin de R’kiz, et une dernière a vadrouillé un peu partout avant de se faire rattraper à Dar El Barka, au Barkna.  D’où les légitimes questions que se pose tout un chacun: comment trois voitures suspectes ont-elles pu se faufiler jusqu’à la capitale ? Pourquoi n’ont-elles pas été interceptées plus tôt? Qu’ont fait l’Armée (de terre et de l’air), la Garde, la Gendarmerie et la Police, pour empêcher ces apprentis terroristes de parcourir près de 2000 kilomètres, sans être inquiétés? Les attaques préventives, menées au Mali, dans le but de repousser ces combattants loin de nos frontières ont-elles échoué dans leurs objectifs? Faut-il, désormais, s’attendre au pire, quand on sait que des pays, autrement plus puissants et mieux organisés, à l’instar de l’Algérie, ont subi des attaques meurtrières dans leurs grandes villes? Sur le plan militaire, pourquoi le BASEP, le bataillon chargé de la sécurité présidentielle, a été choisi, pour intercepter la voiture qui s’apprêtait à commettre un attentat à Nouakchott? La 6ème région militaire ou le 2ème bataillon de commandos de Jreïda, pour ne citer qu’eux, n’étaient-ils pas capables de mener à bien cette mission? A quoi peuvent bien servir les fameux GSI, les Groupes Spéciaux d’Intervention, mis en place, justement, pour lutter contre le terrorisme? Des questions qui risquent de ne pas trouver de réponse. Le ministre de la Défense – non le chef du bureau des opérations de l’Armée et pour cause –  qui a donné, à la presse, certains détails de l’opération, s’est contenté du minimum. Dans des affaires aussi sensibles que celles-là, le secret est, jalousement, gardé et l’Armée ne consent, à un civil, que de quoi amuser la galerie. Sécurité oblige…
Ah, la sécurité! Parmi les justificatifs avancés, par les auteurs du coup d’Etat rectificatif du 6 août 2008, pour renverser Sidioca, l’absence de sécurité figurait en bonne place. Et il faut dire qu’elle a été bien «rétablie», cette renverseuse de président démocratiquement élu. Comptez bien! Depuis cette date, douze de nos soldats sont morts à Tourine; un citoyen américain a été tué, en plein jour, au Ksar; deux kamikazes se sont fait exploser, à Nouakchott et à Néma; trois humanitaires espagnols ont été enlevés, entre Nouadhibou à Nouakchott; deux italiens ont subi le même sort, non loin de Kobenni; cinq soldats, dont l’unité pourchassait des éléments d’AQMI, au Mali, en septembre dernier, sont tombés sous les balles ennemies et, plus récemment, la nébuleuse islamiste prétend commettre des attentats dans la capitale, n’hésitant pas à annoncer qu’elle vise le plus haut sommet de l’Etat. Vous me direz qu’à défaut de garantir la sécurité retrouvée, tout ceci justifie, largement, une politique sécuritaire. Dans le climat révolutionnaire qui se répand au Maghreb, évidemment, c’est du pain bénit, une telle précaution! Comme quoi, l’AQMI, y a pas à dire, c’est du tout bon, pour les démocraties militaires…

Anonyme a dit…

Vive le peuple lybien, vive les révolutions berbères en Tunisie et en Lybie, vive la démocratie.

Les lybiens ont prouvé au monde qu'ils ont tolérés Gaddafou toutes ces années, seulement par bonté de coeur. Son ridicule livre verte, devenu rouge sang, ne les a jamais convaincu. Ils vont le bouter dehors même s'il utilise l'arme nucléaire.

Coulibaly a évoqué ses intervention apparentes destructrices, mais ce n'est là que la pointe de l'Iceberg. Gaddafou, en complicité avec Ouattara et Debbi, est responsable de la déstabilisation du Sahel et de l'Est du Sahara.

On verra bien le calme qu'il y aura après son départ.

Il transparaît aussi à travers les événements que les dictateurs Ben Aly et Moubarak ne sont que des enfants de coeur par rapport à ce fou sanguinaire.

Il est aussi clairement lisible à travers les évènements que Gaddafou était un grand serviteur de l'occident malgré la façade de révolutionnaire qu'il n'a cessé d'entretenir toutes ces longues années.

Je salue à l'occasion Maaouiya Ould Taya qui n'a jamais voulu entretenir des relations avec ce tortionnaire de premier chef. Il ne participait aux sommets où prenaient part Gaddafou.

Znagui

Anonyme a dit…

"Je salue à l'occasion Maaouiya Ould Taya qui n'a jamais voulu entretenir des relations avec ce tortionnaire de premier chef. Il ne participait aux sommets où prenaient part Gaddafou."

Eh bien mon chèr Znagui pour vous cetainement la vie de l'Homme noir ne compte pas.... n'oubliez pas les milliers de morts sous le caporal, personnellement j'ai été torturé dans une belle villa de Tevragh Zeina sous le sinistre et médiocre Taya...
Nous sommes avec le peuple Lybien mais Taya est une raclure au même titre que Kaddafou

Anonyme a dit…

Salam

Couly

Je te mets au défi, de me sortir un écrit ou je soutiens Kaddafou.

Je te mets au défi de sortir aussi un écrit de moi ou je m'attaque à l'islam.

Parcontre les Oulémas du Ribba, qui soutiennent les esclavagistes génocidaire du Soudan et qui participe au meeting pour soutenir le pédophile emprisonné en Espagne.

Je n'ai que du mépris pour eux dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Couly

Certes nous n'iront pas en vacances ensemble, mais le mensonge n'est pas une argumentation.

C'est surtout l'argument des faibles d'esprit.

Tu ne peux pas critiquer Kadaffou et soutenir Taya dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Les étudiants mauritaniens roulent pour les opposants à Kadhafi.


Des dizaines d’étudiants de l’université de Nouakchott ont exprimé mardi leur colère et leur opposition à la répression en cours contre les opposants au président Kadhafi qui veulent son départ, a appris APA.

Les étudiants ont dans premier temps essayé de détruire l’unité du ’’livre vert’’ érigée sur financement de Kadhafi au sein de l’université de Nouakchott, mais les locaux étant fermés ils se sont dirigés vers la représentation diplomatique de Tripoli à Nouakchott, en scandant des slogans hostiles à Kadhafi et à son fils, Seif Al Islam.

Pour leur part, les députés mauritaniens ont lu des versets du Coran à la mémoire des victimes de la répression du régime libyen qu’ils ont qualifiée d’’’excessive et barbare’’.


Le collectif des jeunes avocats de Mauritanie a rendu public un communiqué appelant au jugement du colonel Kadhafi pour ‘’meurtre et crime contre l’humanité’’, là où plusieurs formations politiques mauritaniennes, de l’opposition comme de la majorité présidentielle, ont exprimé leur solidarité avec les manifestants libyens.

Les médias publics mauritaniens se contentent pour le moment de reprendre les dépêches des agences de presse internationales (AFP et REUTERS) sans faire de commentaire
-----------------------------------

Pourquoi ne sont-ils pas parti donner la fessée à ceux qui ont fait l'allégeance à Kadaffou.

Cracher dans la soupe, c'est une spécialité bien de chez nous dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

MAURITANIE: Le gros problème de la beauté

"Le gavage des filles est en voie de disparition en Mauritanie, en particulier dans les zones urbaines, mais beaucoup de jeunes filles et de jeunes femmes utilisent de leur plein gré des méthodes modernes et dangereuses pour parvenir à la silhouette corpulente qui a longtemps été un signe extérieur de richesse dans le pays.

« Le gavage forcé est devenu pratiquement une chose du passé ; il est généralement limité aux zones rurales reculées, » a dit Zeinabou Mint Taleb Moussa, directrice de l’organisation non gouvernementale (ONG) l’Association Mauritanienne pour la Santé de la Mère et de l’Enfant (AMSME). « Mais les jeunes femmes qui veulent prendre du poids et [qui ont recours pour cela à des moyens extrêmes] sont effectivement une réalité. »

Des Mauritaniens ont parlé à IRIN de cas récents où de jeunes femmes sont mortes à cause des médicaments qu’elles avaient pris – y compris des produits destinés à l’élevage – pour gagner du poids.

Certes, les canons de la beauté changent petit à petit et certaines femmes refusent la pratique destructrice du gavage forcé, mais traditionnellement en Mauritanie, une silhouette potelée chez la femme est symbole de richesse et de bonne santé. Des générations durant, les familles ont gavé leurs filles avec des litres de lait de vache ou de chamelle chaque jour, en partie pour améliorer leurs perspectives de mariage.

Selon un proverbe mauritanien de l’ethnie maure, « la femme occupe dans le cœur de l’homme la place qu’elle occupe dans son lit. »

Cependant, au cours des dernières années, des jeunes filles et des femmes se tournent de leur propre chef vers d’autres méthodes : prendre par exemple des produits à base de cortisone - dont un destiné à engraisser le bétail – des sirops stimulant l’appétit et des médicaments psychotropes.

« Il y a quelques mois, ma cousine est allée au village pour se préparer à son mariage,” a dit un membre de l’AMSME qui a demandé à rester anonyme. « Cette préparation comprend un engraissage et elle est morte d’une overdose de médicaments censés aider à gagner du poids.

Un autre cas concerne une jeune fille vivant dans un bidonville de la capitale Nouakchott qui est morte récemment après avoir pris des médicaments destinés au bétail, a dit Souleimane Cherif, le président de l’Association des Pharmaciens de Mauritanie.

Anonyme a dit…

Mohameden Ould Ekahe, chercheur en sociologie, a dit que l’un des médicaments pris par les femmes pour “engraisser” est connu localement sous le nom de “dregdreg”, un mot hassaniya qui veut dire secousse cardiaque, en raison de l’un des risques sanitaires qu’il peut provoquer.

Ces produits s’obtiennent facilement et c’est en partie le problème, a dit à IRIN le pharmacien M. Cherif.

« La réglementation n’est pas strictement appliquée à cause des bénéfices que représente pour certains le secteur médical, » a t-il dit. « De plus, les ressources de l’Etat sont relativement limitées. Mais les autorités ont fait des efforts ces trois dernières années, en retirant par exemple certains produits du marché. »

Malgré ces efforts et la loi de 2010 prévoyant des pénalités plus sévères pour les ventes illicites de médicaments, n’importe qui peut acheter les produits sur les marchés et dans les pharmacies. Il est difficile de dire combien d’argent est dépensé pour ces produits utilisés dans un but [de gavage], car une bonne partie des transactions se font au marché noir.

Beaucoup de femmes demandent également des pilules contraceptives uniquement parce qu’elles permettent un gain potentiel de poids, et des sirops stimulant l’appétit, a dit Anna Fall, sage-femme dans un centre de santé d’un quartier pauvre de Nouakchott.

De l’ignorance ?

La volonté d’accumuler les kilos en trop est associée à une série de risques : maladies cardiovasculaires, insuffisance rénale, diabète et tension artérielle, a dit Mohammed Lemine Ould Cheikh, médecin en chef au centre de santé. « La plupart des femmes ne savent pas que ces médicaments sont dangereux, sinon elles ne les prendraient pas. C’est une question d’éducation. »

Pour Taleb Moussa, ce n’est pas une simple question d’ignorance : certaines jeunes filles qui veulent prendre du poids rejettent l’idée qu’un mauvais usage des médicaments puisse être dangereux . « Un jour, j’étais dans une pharmacie et j’ai vu des jeunes filles acheter ces produits. Je leur ai dit que c’était dangereux, mais elles ont ri ont continué ce qu’elles faisaient.

De fait, la pression sociale et des critères très anciens perdurent.
Marième Diallo, 53 ans, a été gavée durant son adolescence. Ses deux filles, 14 et 19 ans, sont minces et refusent de prendre du poids. Diallo a dit qu’elles ne les forcerait pas, mais ses amies se moquent d’elle. « Ma voisine est venue récemment, pour me dire que ce n’était pas normal, que c’était un déshonneur pour ma famille que mes filles soient minces. Elle voulait les emmener au village pour leur faire prendre du poids. »

Beaucoup d’hommes voient encore la taille comme une mesure de la beauté. « Pour certains hommes, cela reste humiliant d’avoir une femme maigre, » a dit à IRIN la coordinatrice de l’AMSME, Khadija Sakho. « Ils ont honte de recevoir leurs amis à la maison."

Source : IRIN NU le 22/

Anonyme a dit…

Salam

" En libye, il n’y a plus de pouvoir, plus de chef d’Etat, plus de gouvernement en Libye, le peuple se gouvernant tout seul’.

---------------------------------

Le pays s'est aussi révolté tout seul dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Je ne justifierai jamais la torture d'où qu'elle vienne, mais on ne peut pas comparer les actes du sanguinaire en chef Gaddafou avec une quelconque torture. Gaddafou mène un génocide fasciste.

Znagui

Anonyme a dit…

Il y a beaucoup de caractères commun entre Kaddafou et Azizfou. Ne l'avez vous pas remarqué cela.

Znagui

Anonyme a dit…

Un dementi aurait suffit. Le reste ne tiens pas la route.
==
Réaction à l’article de Taqadoumy à propos de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM).


En parcourant le site de Taqadoumy, j’ai été profondément surpris par le crédit qu’il accorde aux documents présumés révélateurs d’une évasion fiscale dont l’auteur serait le Président Directeur Général de la Générale de Banque de Mauritanie (GBM).

A cet égard, on pourrait à loisir citer les incriminations auxquelles s’exposent ceux dont l’intention délictueuse est manifeste au seul vu de leurs allégations diffamatoires, volontairement mensongères et dont le seul mobile est la volonté de nuire.

Dans bien des cas, l’auteur de tels propos se fait l’écho d’un individu ou groupe d’individus, soigneusement dissimulés, qui éprouvent à l’égard de la personne visée des sentiments d’animosité qui finissent par refaire surface sous différentes formes. Tantôt, c’est une attaque frontale quand les intéressés ont le courage d’exprimer leurs convictions sans détours.



Tantôt, on utilise des artifices pour arriver à ses fins sans se dévoiler la face et le meilleur des artifices, le plus cupide s’entend, consiste à présenter ses jérémiades sous forme d’appel au patriotisme, en jouant comme dans le cas d’espèce, au Don Quichotte de la bonne gouvernance.

Qu’à cela ne tienne ! Aux véritables auteurs de ces diffusions apocryphes, il y’a lieu de faire observer que l’ouverture de correspondances adressées à des tiers expose les auteurs à des sanctions pénales, que la révélation de secrets professionnels est fortement incriminée par la législation pénale et vise toute personne qui en est dépositaire par état ou profession, par fonction temporaire ou permanente, que si les textes de droit commun incriminait les atteintes au secret professionnel sont légion, la législation à caractère spécial n’en est pas dépourvue, y compris les textes fondateurs de la Banque Centrale de Mauritanie qui astreignent au secret professionnel toute personne concourant, ne serait-ce qu’à titre occasionnel, aux activités de cette institution, et l’exposent en cas de violation, à un emprisonnement de trois mois à trois ans et à une amende de cinq à dix millions d’Ouguiya.

Les textes du code général des impôts n’en sont pas moins protecteurs du secret professionnel car tout un chapitre est réservé à ce délit avec une description détaillé des sanctions auxquelles s’exposent ceux qui le violent.

De surcroît, la panoplie des textes juridiques, garants de la protection de la vie privée, ont dans bien des cas un caractère constitutionnel qu’il serait inopportun de développer dans le cadre de cette réaction.

Alors, messieurs les auteurs apocryphes, ayez l’audace d’avancer à visage découvert. Vos propos n’en seront que plus dérisoires mais vous aurez le mérite d’avoir le courage de vos opinions.

Avancez à visage découvert pour dévoiler à la face du monde votre ignorance des textes de loi qui fondent la vie de tous les jours, ceux qui permettent à chaque contribuable, y compris le vendeur du coin, le tenant de telle échoppe, de tel étal, le propriétaire de bétail, le transporteur et de manière générale, tout opérateur économique de petite, moyenne ou grande envergure de trouver avec le percepteur de la République une transaction sur telle ou telle charge fiscale. On ne peut donc pas reprocher à Bouamatou d’avoir conclu une transaction qui, aux termes de la loi, a un caractère libératoire.

La force de Bouamatou réside précisément dans la pertinence et la simplicité de ses approches, toujours en accord avec les lois de la République, qui ont permis à ce self- made man, mécène d’une grande générosité, de se hisser au plus haut de la pyramide financière.

Hassana Ould Ahmed Labeid

Source : Mauritanie 24

Anonyme a dit…

Je crois qu'il faut arrêter la déconne. Cette faculté doit coûter cher. Moins cher d'envoyer les futurs medecins de se former ailleurs. J'avais émis le même souhait il y a quelques années ici pour me faire attaquer. Elle sent le souffre tribal, cette foutue faculté. A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=52662

Anonyme a dit…

une pensée à BL

après khaddafou : khadda-ftou lol

znagui tu as changé de tel ?

ente mneyn ?

en libye lol

si les 50.000 ou 150.000 mercenaires de khadatfou finissent le travail en libye et viennent faire sa fête à aziz, maÏ maï !

avec la révolution en libye, toutes les guerres de la sous-région vont manquer de mercenaires, ils sont tous chez le parrain

Anonyme a dit…

ah j'écris trop vite

khadha-tfou !

Anonyme a dit…

Il a dit:

"avec la révolution en libye, toutes les guerres de la sous-région vont manquer de mercenaires, ils sont tous chez le parrain".

Me demande si l'enlevement des diplomates canadiens, ce n'est pas Khada-Tfou? Un sénégalais parmi les kidnappeurs des canadiens m'avait intrigué ...

Les algériens n'ont pas de sénégalais dans leur armée et ce sénégalais bien formé comme un commando me semblait être un mercenaire, mais je ne savais pas où le mettre.

Ano foté enteu veum? De nouvelles théories pour twa, comme Khada-Tfou is on his way out.

Ano: tu écris si bien et vite c'est ok. Le NEt ce n'est pas la Sorbonne. Khattou enti veum?

A-

Anonyme a dit…

Lu pour canalh. C'est frais comme analyse entre nous et la Libye. Je lis au déjeuner. En anglais. A-


http://themoornextdoor.wordpress.com/2011/02/23/chart-some-mauritanian-responses-to-the-libyan-crisis/#comments

Anonyme a dit…

Maata,

Tu es certes mediocre mais des fois tu me fais rire.

"...Le pays s'est revolve' tout seul" parce qu'il est a' la recherche d'un dirigeant.
Kadafi est mentalement MALADE!LE POUVOIR L'A RENDU COMPLETEMENT FOU! SON REGIME DOIT IMPERATIVEMENT PARTIR.

Mon petit Maata, tes betises ne m'interessent pas!!!! J'attends toujours a' ce que tu condamnes les attrocite's de Khadafi! LA SAGESSE MAURE DIT: SKOUTE KH'BOULE!

Je suis fier de ma position a' l'endroit de Moawiya parce que je suis sure que ce sont les extremistes des deux bords qui sont responsables des violations en Mauritanie!

Anonyme du 23 fevrier 17:45

Je suis desole' si on t'a torture'!!!!
Il faut decrire ce qui a ete' fait contre votre personne et par qui?
LA CHOSE SUIVANTE EST SURE: MOAWIYA N'A RIEN A' VOIR AVEC TA SITUATION. IL ETAIT LUI MEME UNE VICTIME DU SYSTEME QUI L'AVAIT PRIS COMME OTAGE!!!!!!

Anonyme a dit…

Maata,

J'ATTENDS TOUJOURS A' CE QUE TU CONDAMNES LES ATTROCITE'S DU DICTATEUR SANGUINAIRE, CORROMPU, FOU ET CRIMINEL KADAFI CONTRE LE VAILLANT PEUPLE LIBYEN!
ESPERONS QUE CE NE SONT LES BILLETS DE BANQUE DE KADAFI QUI QUI T'EMPECHENT DE PARLER!

AVEC TON REFUS DE CONDAMNER CES ATTROCITE'S DE KADAFI, TU NE PEUX PLUS PRETENDRE DEFENDRE LES DROITS DE L'HOMME! SKOUTE KH'BOULE! CE QUI VEUT DIRE QUE TU ES CRIMINEL AU MEME TITRE QUE KADAFI!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Interessant: la liste de ceux qui ont fait allégence à Kadafi la dernière fois. Comme il est sur le départ, quelle est leur positio aujourd'hui? A-



http://www.quotidien-nouakchott.com/app-upr-hatem-sawab…-des-partis-politiques-mauritaniens-déclarent-leur-soumission-à-mouammar-kadhafi

Anonyme a dit…

Ils sont fous, ces politiciens. A-
-----

APP, UPR, Hatem, Sawab… : Des partis politiques mauritaniens déclarent leur soumission à Mouammar Kadhafi
Soumis par journaliste le jeu, 25/03/2010 - 11:08
Lundi 22 mars, à Syrte en Libye, des représentants de partis et courants politiques mauritaniens, ont été reçu par le Guide Mouammar Kadhafi. Selon l'Agence libyenne de presse (JANA), citée par la PANA « cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la poursuite des rencontres des acteurs populaires arabes avec le guide Kadhafi pour lui renouveler leur allégeance en tant que référence nationale et intellectuelle des masses arabes et qu'il incarne la voix de tous les peuples arabes au prochain sommet de la Ligue arabe prévu du 27 au 28 mars en Libye.» Des partis politique mauritaniens qui vont faire « allégeance » à un chef d’Etat étranger…



Qui a fait allégeance à Mouammar Kadhafi le 23 mars à Syrte : Khalil Ould Teyib, vice-president de l’APP et député à l’assemblée nationale, Chekh Sidi Mohamed Ould Sid’Ahmed et Oumar Ould Rabeh de démocratie Direct (DD), Mohamed Saloum Ould Bombe de l’UPR, maire de Teyarett, Chekhna Ould Idoulou de Hatem, Saleh Ould Hanane, président de Hatem, député et ancien candidat à la présidence de la République, Mahmoud Ould Cheikh de l’APP, conseiller du président de l’assemblée nationale, Cheilk Outhman Ould Cheikh Abou El Maaly, président de Vadila et également ancien candidat à la présidence de la République et Dr Habiboulah Ould Horma, président de Sawab.
Des responsables de partis politiques mauritaniens ayant concouru au suffrage des citoyens pour acceder à la magistrature suprême sont donc allés « renouveler leur allégeance » à un président étranger. Renouveler. Si l’un d’eux avait été élu président de la République le 18 juillet 2009, la Mauritanie allait-elle être administrée par Tripoli ?
Le représentant de l’UPR, lui, vient d’un parti qui détient la réalité du pouvoir en Mauritanie. Le parti qui a porté Ould Abdel Aziz au pouvoir.
La même depêche de la PANA, citant toujours JANA, indique que « les membres de la délégation des partis et courants politiques nationalistes et islamiques mauritaniens ont affirmé que le Guide Kadhafi « représente leur référence nationaliste, leur avocat et leur guide qui les commande conformément à sa vision et qu'ils s'inspirent de sa pensée et de son projet civilisationnel et de sa lutte historique.»
Les partis et courants politique présents à Syrte le 22 mars seraient-ils sous commandement étranger ? Est-ce que dans l’avenir, d’autres responsables de partis politiques mauritaniens iront faire allégeance à d’autre chefs d’Etat ou rois étrangers à travers le monde ?
Au-delà des dangers de ce nationalisme extraverti, on peut s’interroger sur la légalité de la démarche des nouveaux ou anciens sujets du guide libyen, roi des rois africains.
L’ordonnace numéro 91.024 du 25 juillet 1991 relatives aux partis politiques modifiée par la loi 94.014 du 12 juillet 1994, en son article 05 dispose : « les partis politiques s’interdisent de coopérer ou de collaborer avec une partie étrangère sur des bases incompatibles avec les lois et réglements en vigueur. Ils s’interdisent en particulier de nouer des liens de nature à leur donner la forme d’une section, d’une association ou d’un groupement étranger. »
L’allégaence, c’est « une obligation de fidelité et d’obeissance », c’est « la manifestation d’une soumission… »
Les partis politiques mauritaniens représentés à Syrte le 22 mars, peuvent-ils être considérés « sections mauritaniennes » du « projet civilisationnel et de la lutte historique» de Mouammar Kadhafi ?

Khalilou Diagana

Anonyme a dit…

Ken
J'ai fais un tour de terrain , malheureusement cela se confirme pour moi:On se trompe de combat si chaque groupe veut se dédouaner et rechercher des ses intérêts sans les autres. La plupart de ceux que j'ai rencontré n'ont qu'une idée trés superficielle de ce qu'ils veulent; souvent ils ne parlent pas du changement du "systeme" ( à mon humble avis c'est ce qu'il faut en premier) mais de Aziz.Quelques fois c'est carrément le système beydane dans des termes et des sous entendus qui n'augurent de rien de bon . Et le pire c'est que j'ai trouvé beaucoup de nostalgique de Taya sur la place des anciens blocs, aujourd'hui ...

Anonyme a dit…

salam

Couly a dit:

"LA CHOSE SUIVANTE EST SURE: MOAWIYA N'A RIEN A' VOIR AVEC TA SITUATION. IL ETAIT LUI MEME UNE VICTIME DU SYSTEME QUI L'AVAIT PRIS COMME OTAGE!!!!!!

---------------------------------

Cet argument débile peux être repris par ceux qui soutiennent: Ben ali, moubarak et Kaddafou.

Pauv' con dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

"Qui a fait allégeance à Mouammar Kadhafi le 23 mars à Syrte : Khalil Ould Teyib, vice-president de l’APP et député à l’assemblée nationale, Chekh Sidi Mohamed Ould Sid’Ahmed et Oumar Ould Rabeh de démocratie Direct (DD), Mohamed Saloum Ould Bombe de l’UPR, maire de Teyarett, Chekhna Ould Idoulou de Hatem, Saleh Ould Hanane, président de Hatem, député et ancien candidat à la présidence de la République, Mahmoud Ould Cheikh de l’APP, conseiller du président de l’assemblée nationale, Cheilk Outhman Ould Cheikh Abou El Maaly, président de Vadila et également ancien candidat à la présidence de la République et Dr Habiboulah Ould Horma, président de Sawab.
--------------------------------

je propose que l'on pendent ces connards pour haute trahison.

L'allégeance à un autre pays est de la haute trahison.

Par contre si c'était des négres qui l'avaient fait au Sénégal ou au Burkina, on verrait tous ces enculés vennirent vociférer et exiger qu’ils soient déchus de leur nationalité.

Quand Biram dénonce l’esclavagisme, c'est lui qui va en taule.

Putain de bled de merde dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Tu avais fait des coulynades sur comment lutter contre le terrorisme.

Tu m'as demandé ce que j'en pensait à plusieurs reprise et je l'ai fait.

Commence par répondre :

"Je te mets au défi, de me sortir un écrit ou je soutiens Kaddafou.

Je te mets au défi de sortir aussi un écrit de moi ou je m'attaque à l'islam.

Couly

Kadaffou est aussi condamnable que Taya, c'est la mémé vermine.

J'attends de toi que tu condamnes Israel pour les massacres de nos frères à Gaza et l'amérique pour celui de nos frères Irakiens par Bush ton ex-maitre.

Surtout ne te débines pas dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Znagui a dit:

"Je ne justifierai jamais la torture d'où qu'elle vienne, mais on ne peut pas comparer les actes du sanguinaire en chef Gaddafou avec une quelconque torture. Gaddafou mène un génocide fasciste.

Znagui
----------------------------------

La seule différence c'est qu'en lybie , on tue des arabes et en Mauritanie ce sont des nègres qui se sont fait massacrés.

Pas de quoi fouetter un chat (sic)

Si Ibrahima moctar sarr ( AJD/MR)en parle et demande des comptes , on lui rétorque que c'est du passé et qu'il ne faut pas jouer au diviseur.

On défile facilement pour la lybie, la Tunisie etc.....mais pas pour soutenir Biram qui dénonce l'esclavagisme, c'est silence radio.

Pire on le traite de dangereux extrémiste comme on l'a fait en Afrique du Sud avec Mandéla.

La Mauritanie d'abord dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Le prof Ely a dit au sujets du printemps tunisien:

Extrait

Une situation potentiellement explosive

- Un dictateur notoire

- Un parti unique oppressif

- Une opposition traquée

- une presse nationale aliénée et muselée

- Une désinformation officielle instituée

- Un appareil sécuritaire étouffant

- un régime politique monopolisé à vie

- une classe courtisane notoire dans le giron du pouvoir pillant l’économie

- des classes sociales surendettées (par le système bancaire et la surconsommation)

- une économie siphonnée par des multinationales (télécom et internet, les hypermarchés)

- une jeunesse au chômage (diplôme dévalué et sans perspective d’emploi)

-------------------------------
On retrouve ces mêmes ingrédients chez nous, la seule différence c'est que les tunisiens ont pris leur responsabilités.

Nous on partage leur joie et on se met le doigt dans le cul dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

"Des dizaines de jeunes se sont rassemblés dans l’espace des anciens blocs de Nouakchott vendredi après midi pour protester contre les conditions de vie insupportables. Les manifestants ont brandi des banderoles demandant des réformes et même le changement de régime en Mauritanie.



Ces jeunes classés dans les rangs de l’opposition sont pour la plupart des internautes qui ont lancé le mot d’ordre de rassemblement pacifique à partir des réseaux internet comme Facebook.

Sur certaines des banderoles on peu lire : « Aziz quitte le pouvoir ». ou encore : « le peuple veut des réformes ! » sans compter d’autres expressions contre le guide libyen Mouammar Kadhafi.

Le maire d’Aoujeft, Mohamed El Moktar Ould Hmeine Amar, participant à cette manifestation a déclaré que « la révolution des jeunes est pacifique, continue et e s’arrêtera pas avant que leur objectif soit réalisé ».

Auprès des jeunes manifestants on a noté la présence des partis d’opposition comme l’UFP et le RFD.

il a été également noté une absence des dispositifs de sécurité sur les lieux.

Source : Essirage le 25/02/2011

-------------------------------

Ce n'est pas Azziz dehors mais :

"armée d'occupation dehors".

C'est elle qui gère ce pays depuis 1979, elle doit rendre des comptes avant d'être dissoute.

Dedew, mouloud et Daddah garderont les frontières à coup de repentance et maslaha comme d'AB.


Azziz a été élu démocratiquement par les mêmes Gnous qui ont votés avant pour sa potiche SIDIOCA.


Il savoir respecter les échéance démocratiques.

Le problème de la mauritanie c'est l'emprise de l'armée sur le Bled dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Il ne faut pas tourner autour du pot. Je te demande de condamner les attrocite's du criminel, fou, corrompu, barbare et sanguinaire Kadafi contre le vaillant peuple Libyen!!!!

Je remercie Israel pour avoir aide' le peuple Mauritanien!!!!!
Tu es ingrat. C'est la raison pour laquelle tu as deja oublie' le centre de sante' qu'Israel a donne' a' la Mauritanie.

Je suis tres reconnaissant et je remercie le President Georges Bush pour avoir mis fin au regime sanguinaire, corrompu, criminel et barbare de Saddam Hussein!!!!!

Ce que Kadafi fait en ce moment en Libye, a ete' fait par Saddam en Irak!!!! J'espere que tu n'as pas oublie' les bombes chimiques et l'aviation Irakienne que Saddam a utilise'es contre le vaillant peuple Irakien a' Halabcha et ailleurs en Irak!!!!

MAATA, ENTEU FOYSSIDE!!!!
MOAWIYA EST UNE EXCELLENTE PERSONNE QUI NE VEUT QUE DU BIEN POUR LA MAURITANIE!!!!!!

ALLEZ MON PETIT MAATA! IL FAUT CONDAMNER KADAFI!!!!!!JE SAIS QUE TA POCHE EST REMPLIE DES BILLETS DE BANQUE DE L'IMBECILE DIACTATEUR FOU, CRIMINEL, CORROMPU ET SANGUINAIRE! TU ES UN CRIMINEL COMME LUI!!!!

Anonyme a dit…

Mierda. Ça va les gars ?

Bebe BA a dit…

ça pourrait aller mieux, lol

Ano a dit:
Mierda. Ça va les gars?

Anonyme a dit…

salam

Couly

Tu dois changer tes lunettes:

Kaddafou et taya c'est la méme vermine": on ne peut etre pas etre plus clair.

Si je te comprend bien, ce don de centre est un donc un achat de conscience, grace à lui ils peuvent massactrer autant de palestinien qu'ils veulent.

Ce don nous ote le droit de condamner.

Je te rappelle que ce n'est qu'un centre de cancérologie.

Pour un hopital, tu serai donc pret à vendre pére et méredit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maatala,

tu paraît fou de rage mon cher ami de voir que les peuples berbères d'Afrique du nord sont entrain de donner une leçon au monde entier de ce qu'est la liberté et rappeler à tout celui qui veut l'entendre que le prix de cette liberté est souvent très couteux.

Je suis sûr que des pays berbères comme la Tunisie ou la Lybie seront sous peu de temps plus démocratiques que les pays scandinaves.

L'Afrique toute entière doit mettre fin à l'Etat post-coloniale pour entrer dans une nouvelle phase de création de véritables nations. Parfois beaucoup de sang est nécessaire pour en arriver là. Il faut être prêt à le verser.

Comme je te l'ai déjà répété, je n'ai aucun complexe pour me défendre de tes allégations de racisme. Je suis très, très loin de ce phénomène sauvage.

Znagui

Anonyme a dit…

54 hectares de titres fonciers à Nouakchott aux noms des enfants d’Ely Ould Mohamed Vall
dimanche 12 juillet 2009

Lu dans le Journal Officiel n° 1111 du 30-01-2006.

Au moment où la Mauritanie vivait la première transition de 2005/2007 son chef d’état de l’époque Ely Ould Mohamed Vall n’avait pas de temps à perdre. Il devait mettre de côté le maximum possible de biens lui permettant de se prémunir contre les mauvais coups du sort et surtout lui permettre d’accumuler un trésor de guerre pour son retour programmé à la Présidence dans un scénario à la ATT.

Ely ould Mohamed Valll s’affairait à mettre au nom de ses enfants et sa sœur d’énormes propriétés foncières à Nouakchott, dont les détails extrait du Journal Officiel de la République Islamique de Mauritanie N°1111 (pages 254 et 255) en date du 30 janvier 2006 se présentent comme suit :

 Réquisition N°1756 : Lemliha mint Mohamed Vall : un terrain d’une contenance de 07 ha connu sous le nom du Lot N°3 situé à Nouakchott / Toujounine.

 Réquisition N°1757 : Mohamed Lemine Eleya Ely : un terrain d’une contenance de 07 ha et 07 ar connu sous le nom du Lot N°4 situé à Nouakchott / Toujounine et borné au nord par le terrain de Mariem Eleya Ely.

 Réquisition N°1758 : Yousef Eleya Ely : un terrain d’une contenance de 20 ha connu sous le nom des Lot N°1 et N°2 situés à Nouakchott / Toujounine et borné au sud par le terrain de Mohamed Lemine Eleya Ely.

 Réquisition N°1759 : Mariem Eleya Ely : un terrain d’une contenance totale de 20 ha, 86a 50 ca connu sous le nom des Lot N°s/n situés à Nouakchott / Toujounine et borné au nord par la conduite d’eau d’Idini.

L’énorme superficie de ses terrains attribués à des enfants pour la plupart mineurs est en elle-même suffisamment flagrante pour attirer l’attention de la justice, mais elle est surtout choquante parce ce que ces 54 hectares cumulés sont assez vastes pour abriter les habitants d’un bidonville complet de Nouakchott.

Le plus grave est que ces 540 000 m2 ne sont qu’une infime partie des biens fonciers du « candidat de tous ». Rien d’étonnant alors que notre capitale ne respire plus, car elle n’a plus de place pour les parcs ou les espaces verts ni les d’équipements sociaux.

Abuser de son statut de Chef d’Etat pour s’approprier des dizaines d’hectares alors que 60% des habitants de la ville de Nouakchott vivent entassés dans des bidonvilles et dans des conditions dégradantes est une honte avant d’être un crime contre son peuple.

Accumuler des titres fonciers par simple appât du gains et désir de spéculation immobilière alors que 90% de nos forces armées et des employés des notre administration n’ont aucun terrain à Nouakchott ni ailleurs et oser par la suite demander aux habitants de ces bidonvilles de voter pour Ely ould Mohamed Vall est d’un cynisme qui repousse les limites du tolérable.

Moussa Ouatara

Source : Cridem

Anonyme a dit…

En haut lu pour l'ex-général Vlad. Me demande si notre azzizzo a fait quelque chose sur cette question genante ou bien il a oublié. Malgré que la vente des blokats est ok côté prix, me demande si ses cousins vont payer tout le prix ou bien Tout payer et se faire compenser ailleurs par un marché de gré à gré.

A-

Anonyme a dit…

Vlad,

Tu retournes ta kalach au magasin d'armement si tu ne veux plus faire partie de la brigade anti-barbus de canalh.

Je trouve bizarre cette libération de la femme et des Africains au moment où l'ami de Maatala, Kadafou tombe. Je crois que l'enlevement d'Arlit est un coup de Sarko comme l'enlevement de l'italienne est un coup du DRS algérien. Il y a quelque chose qui cloche dans tout ça. A-

Anonyme a dit…

Maata,

Tu dois etre foncierement malhonnete pour dire qu'Ould Taya est comme Khadafi. Tu insultes le peuple Mauritanien. La Mauritanie n'a jamais eu et n'aura jamais de president qui demandera aux mercenaires de tirer sur notre peuple. La Mauritanie n'a jamais eu et n'aura jamais de president qui donnera l'autorisation a' l'aviation militaire de bombarder les villes Mauritaniennes.

Khadafi l'imbecile, le fou, le corrompu, le dictateur et le sanguinaire Khadafi a vole' des milliards de dollars des caisses de la Libye. Aujourd'hui il est entrain de massacrer le vaillant peuple Libyen qui ne veut plus de sa dictature.

Tu es libre de dire ce que tu veux mais je reste reconnaissant envers l'etat d'Israel pour avoir construit un centre de sante' pour le peuple Mauritanien.

Khadafi peut aller se faire torcher avec son sale argent rempli de sang Libyen qu'il a sur les mains.

Ma position a' propos dans etat Palestinien libre et independant qui vivra dans la paix et la securite' a' cote' de l'etat d'Israel est connue!!!! POURQUOI TENTES-TU DE MENTIR ET/OU DENATURER MES PROPOS/POSITIONS.

IL FAUT FAIRE UN ECRIT POUR CONDAMNER LES ATTROCITE'S DE KADAFI CONTRE LE VAILLANT PEUPLE LIBYEN!!!!! NE TOURNE PAS AUTOUR DU POINT ET NE TENTE PAS DE CHANGER DE SUJET!!!

JE SAIS QUE TU AS L'ARGENT SALE DE KADAFI DANS LA BOUCHE, C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE TU NE PEUX PAS PARLER!!!

A-,

C'est grave de savoir que Maata est l'ami de khadafi le fou!!!!

Anonyme a dit…

Couly,

Les tueries des négro-mauritaniens en 1989 et surtout pendre 28 d'entre eux un 28 novembre pour celebrer notre fête d'independance est bien du genocide, pour moi. Je ne suis pas un specialiste du droit, mais la definition du mot genocide s'applique bien dans ce cas. Ils n'ont pas pendu les 28 pendant que MOST dormait quand meme.

Ould Taya a cru, comme Kadafou, qu'on ne lui demandera jamais de co ptes. Il se trompe.


Couli a dit:


La Mauritanie n'a jamais eu et n'aura jamais de president qui demandera aux mercenaires de tirer sur notre peuple.

Anonyme a dit…

Maata,

JE TE DEMANDE DE CONDAMNER LES ATTROCITE'S DU DICTATEUR,CORROMPU,FOU, SANGUINAIRE ET IMBECILE MOUAMAR KHADAFI CONTRE LE VAILLANT PEUPLE LIBYEN!!!!!!

NE TENTE PAS DE CHANGER DE SUJET!!!!

KHADAFI A RECRUTE' DES MILLIERS DE MERCENAIRES ETRANGERS DANS SON ARME'E. CHAQUE MERCENAIRE EST PAYE' DEUX MILLE DOLLARS PAR JOUR POUR TIRER SUR LES POPULATIONS LIBYENNES!!!!!

LE PEUPLE MAURITANIEN EST TRES DIGNE, CE QUI FAIT QUE TU NE VERRAS JAMAIS UNE TELLE SITUATION CHEZ NOUS. LES DIRIGEANTS CIVILS ET MILITAIRES MAURITANIENS ET LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS ORDINAIRES NE VONT JAMAIS RECRUTER DES MERCENAIRES ETRANGERS POUR MASSACRER NOS VAILLANTES POPULATIONS MAURITANIENNES. MON PETIT MAATA, TU NE VERRAS JAMAIS UNE TELLE IMAGE CHEZ NOUS!!!!!!
SEULS QUELQUES ELEMENTS IMBECILES FLAMISTES ONT MARCHE' DANS LES RUES SENEGALAISES POUR AIDER A' TUER ET A' DETRUIRE LES MAURES BLANCS ET NOIRS QUI SE TROUVAIENT AU SENEGAL EN 1989. SHAME ON THEM!!!!

J'AI DEJA ECRIT ET REPETE' QUE JE CONDAMNE TOUTES LES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME QUI ONT EU LIEU EN MAURITANIE!!!! J'AJOUTERAI RAPIDEMENT QUE JE NE SUIS PAS D'ACCORD QUAND JE VOIS QUE LES EXTREMISTES ARABISANTS ET NEGRO AFRICAINS TENTENT DE RENDRE MOAWIYA RESPONSABLE DE LEURS BETISES!

KHADAFI A TUE' DES MILLIERS DE PERSONNES AU TCHAD! IL A FINANCE' LES MOUVEMENTS TERRORISTES A' TRAVERS LE MONDE. IL A FAIT EXPLOSER UN AVION PAN AM REMPLI D'INNOCENTES PERSONNES. IL A AIDE' A' TUER DES MILLIERS DE PERSONNES AU LIBERIA. IL EST VENU NOUS INSULTER CHEZ NOUS A' NOUAKCHOTT POUR SOUTENIR LE COUP D'ETAT CONTRE SIDI MOHAMED OULD CHEIKH ABDALLAHI QUI ETAIT DEMOCRATIQUEMENT ELU. IL A SOUTENU DADIS CAMARA QUI VENAIT JUSTE DE MASSACRER DES POPULATIONS INNOCENTES GUINEENNES DANS UN STADE DE CONAKRY. IL EST DERRIERE LES MOUVEMENTS REBELS DANS LE NORD DU MALI. IL EST DERRIERE AQMI QUI VEUT DESTABILISER LA MAURITANIE, LE MALI ET LE NIGER. (IL N'EST PAS LE SEUL DANS LE CAS DE L'AQMI.)
IL A UTILISE' L'AVIATION MILITAIRE DE SON PROPRE PAYS POUR BOMBARDER LES POPULATIONS LIBYENNES. IL EST ENTRAIN D'UTILISER L'ARGENT LIBYEN POUR PAYER DES MERCENAIRES ETRANGERS AFIN QU'ILS MASSACRENT SON PROPRE PEUPLE.

IL FAUT ETRE CRIMINEL COMME KHADAFI POUR REFUSER DE CONDAMNER LES ATTROCITE'S CITE'ES PLUS HAUT.
IL FAUT ETRE FONCIEREMENT MALHONNETE, CRIMINEL, IMBECILE ET MENTEUR POUR DIRE DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT QUE LA MAURITANIE A CONNU UN PRESIDENT COMPARABLE AU DICTATEUR FOU, SANGUINAIRE, CORROMPU ET IMBECILE KHADAFI!!!!

MAATA, JE TE SAVAIS CON ET MEDIOCRE MAIS JE NE SAVAIS JAMAIS QUE TU ETAIS CRIMINEL ET MENTEUR POUR FERMER LES YEUX ET REFUSER DE CONDAMNER LES ATTROCITE' DE KHADAFI.

ESSEUL ETFOU BI CR! BLAISE COMPAORE' EST LE BRAS ARME' DE KHADAFI DANS LA REGION!!! NOUS SAVONS VOS LIENS AVEC BLAISE.
IT'S ALL ABOUT YOU AND YOU ONLY!!! VOUS DITES MERDE AUX VIOLATIONS FLAGRANTES DES DROITS DE L'HOMME EN LIBYE.
ESSEUL ETFOU ALA CH'FEYGATEKOUM!!!!

Anonyme a dit…

Par nature inculte, le Baltaji mauritanien Wedady Ould Momme s'est vite démasqué.Ls jeunes l'ont reconnu car depuis quelques semaines le mec venait régulièrement au Ministère de l'Enseignement Supérieur pour empecher les jeunes chomeurs de rencontrer le Ministre.

Anonyme a dit…

Vlane,

D'accord avec twa. A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=52757

Anonyme a dit…

Feldmarshall A-
Tu sais bien que je ne suis qu'u général du Reich RIM democratique et que je t'obeirais jusqu'au bout. la femme et les negros ont été liberés contre de gros sous versés par Areva /satom et livbrés par des barbouzes french. aprés qrko nous dirq au4il ne negociepqs avec les terros et on avalera.
Vlad

Anonyme a dit…

Vlad mon zami,

Pourquoi tu t'occupe pas de ça? Mwa je suis occupé avec AQMI le merdique qui risque de revenir. Faut pas faire confiance en la libération de la pauvre dame et des autres africains. C'esf probablement lié à la chute de Kadafou et je crois qu'il va parler de ça.

Concernant les blokats, les prix sont ok.mais faut voir si les cousins ne seront pas compensés quelque part avec des marchés de gré-à-gré. On ne saif jamais. On peut argumenter sur le sujet du moment où les vaches vont au pâturage le matin jusqu'à leur retour le soir (Couli enta veum? Quelle belle vie. Traire les vaches le soir et démontrer notre amour à nos épouses!)



http://www.cridem.org/C_Info.php?article=52765

Anonyme a dit…

Vlad,

Je suis entrain de faire des recherches sur les blokats. Tu es peut-être jeune, mais Ould Batta a géré l'hotel de Haba quand le CMSN le lui a volé. Me souviens d'un jour très particulier quand Ould Batteu sortait de l'hotel de Haba en machant avant de prendre sa voiture pour aller au ministère des finances. Ce n'était pas correct et c'était du conflit d'interêt. Cette fois-ci azzizzo l'a réellement niqué et il a raison. Je ne signe pas comme tu connais qui c'est. Azzizzo doit nettoyer et on décidera quoi en faire vers les 2014. Il sera niqué s'il ne lâche pas ses cousins.

Anonyme a dit…

Vlad,

Lu pour twa. Le foncier et les cousins à azzizo. Je suis entrain de lire entre les lignes. A-


http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1945

Anonyme a dit…

Maata,

J'ATTENDS TOUJOURS A' CE QUE TU CONDAMNES KHADAFI LE SANGUINAIRE, LE DICTATEUR, LE CORROMPU ET L'IMBECILE!!!!!!!!!!!

Anonyme a dit…

salam

Couly

kadafou et taya c'est la même graine de raclure .

J'emmerde Kadafi et les lybiens avec car les lybiens c'est des enculés de racistes, ils ont toujours maltraités les nègres.

Leur révolution, je m'en bas les couilles dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Couly

Soutenir Taya, les israeliens et les américains puis venir nous faire la leçon, c'est la preuve de ta débilité profonde.

La cohérence ne t'étouffera jamais dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Couly

Quand les israéliens massacrent les Gazaouites et les ricains les irakiens tu ne les traites pas de sanguinaires.

Les immigrés africains te dirons tous que la libye c'est l'enfer.

Je n'éprouve pas de la compassion pour les racistes dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Znagui tu dis:

"tu paraît fou de rage mon cher ami de voir que les peuples berbères"

--------------------------------

Mon ami

Ils sont berbères ou arabes?

Dans le monde arabe, les berbères sont opprimés( algérie, maroc...)

Mon ami

Tu seras d'accord avec moi que les kabyles d'algérie et CHELOUHA marocain ont raison de se rebeller contre l'arabisation ( ce qu'ils font) et ainsi compléter le printemps de opprimés par de arabes ( Gadafou, moubarak et ben ali) en demandant leur indépendance.

Va au bout de ta logique dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

salam

Mon ami Znagui a dit:

"Je suis sûr que des pays berbères comme la Tunisie ou la Lybie seront sous peu de temps plus démocratiques que les pays scandinaves.
----------------------

J'admire tes voeux pieux et je les partage avec toi.

Ta déception sera à la hauteur de tes espoirs, mais la démocratie à la scandinave est fait en une seule révolution.

----------------------------------
L'Afrique toute entière doit mettre fin à l'Etat post-coloniale pour entrer dans une nouvelle phase de création de véritables nations. Parfois beaucoup de sang est nécessaire pour en arriver là. Il faut être prêt à le verser.

--------------------
La lybie, la tunisie, l'Egypte ce sont des nations qui n'ont pas subi le néo-colonialisme comme certaines tributs africaines( gabon, zaire, Tchad , cameron...)

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"Un opposant libyen: les comités populaires en Mauritanie recrutent des mercenaires pour Kadhafi
24-02-2011
p { margin-bottom: 0.08in; }
L'homme de lettres et opposant libyen résidant à Washington, Mahmoud Chemam a affirmé la tentative des comités populaires en Mauritanie, visant à recruter des mercenaires mauritaniens pour la répression de la révolution libyenne. Cette révolution de la jeunesse libyenne mobilisée pour renverser le régime libyen de Kadhafi. M. Chemam, qui intervenait sur le plateau de la chaine Aljazeera, rapportait des informations étayées obtenues, a-t-il affirmé, par l'opposition libyenne. Il a attiré l'attention des autorités mauritaniennes sur cette tentative.

p { margin-bottom: 0.08in; }
Des organisations politiques affiliées à Kadhafi avaient organisé des marches à Nouakchott pour soutenir son régime.

-------------------------------

Si la vermines nasséristes se fait massacrée en lybie, on ne va pas là pleurer dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur Taqadoumy

"Un opposant libyen: les comités populaires en Mauritanie recrutent des mercenaires pour Kadhafi
24-02-2011
p { margin-bottom: 0.08in; }
L'homme de lettres et opposant libyen résidant à Washington, Mahmoud Chemam a affirmé la tentative des comités populaires en Mauritanie, visant à recruter des mercenaires mauritaniens pour la répression de la révolution libyenne. Cette révolution de la jeunesse libyenne mobilisée pour renverser le régime libyen de Kadhafi. M. Chemam, qui intervenait sur le plateau de la chaine Aljazeera, rapportait des informations étayées obtenues, a-t-il affirmé, par l'opposition libyenne. Il a attiré l'attention des autorités mauritaniennes sur cette tentative.

p { margin-bottom: 0.08in; }
Des organisations politiques affiliées à Kadhafi avaient organisé des marches à Nouakchott pour soutenir son régime.

-------------------------------

Si la vermines nasséristes se fait massacrée en lybie, on ne va pas là pleurer dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

alam

Lu pour Couly

"Chasse ouverte aux immigrés africains"

Les immigrés d'Afrique noire résidant en Libye sont obligés de quitter le pays. Depuis le début du mois de septembre, ils sont victimes de persécutions de la part des Libyens. Cette vague de violence aurait déjà fait plusieurs dizaines de morts.


Emeka Nwanko a tout perdu mais il a pu s'échapper de Tripoli. A l'image de 5 000 de ses compatriotes, ce Nigérian de 26 ans est revenu dans son pays d'origine, forcé de fuir à cause des massacres dont sont victimes les immigrés noirs résidant en Libye. «Selon les chiffres que nous avons, 137 africains, pour la plupart Nigérians, ont été tués depuis septembre», affirme-t-il, tandis que d'autres sources parlent de 50 morts. Pour lui, ils ont été victimes «de jeunes qui ne veulent pas d'étrangers dans leur pays». Emeka raconte qu'un de ses amis s'est ainsi fait arracher les yeux par des assaillants. Lui l'a échappé belle, même si ses biens ont été pillés et son domicile brûlé.

Depuis le mois de septembre, les rues libyennes sont devenues le théâtre de la ségrégation raciale. Dans l'immédiat, les attaques resteraient cantonnées à Tripoli et à l'Est du pays. Selon les déclarations des blessés, les Libyens mènent de véritables rafles, investissant chaque maison avant de passer leurs occupants à tabac et de les dépouiller. «Ils se sont déchaînés et ont commencé à tuer indistinctement nos concitoyens, raconte Gabriel. Si vous étiez noirs, ils vous tuaient.»

Les raisons de ce déferlement de violence ne sont pas connues précisément. Il semble que la situation économique difficile ait aiguisé le ressentiment des Libyens à l'égard des populations immigrées. Les incidents ont débuté après le lancement par Tripoli d'une campagne de répression contre le travail immigré. Cependant, tous les étrangers, clandestins ou non, ont été pris à partie. Ces dernières années, leur nombre avait augmenté suite aux mesures prises par le colonel Khadafi. Il avait assoupli les lois sur l'immigration afin de trouver un soutien en Afrique, pour remédier à l'isolement dont souffre son pays sur le plan international. Le nombre d'immigrés noirs avait alors atteint un niveau record, représentant un million d'habitants pour un pays qui comptent six millions de Libyens.

«Des mains hostiles cachées»

Désormais, les conditions de vie des immigrés sont devenues insoutenables, comme en témoignent les cicatrices dont certains rapatriés sont couverts, après avoir été agressés au couteau. Gabriel affirme ainsi avoir été enfermé dans un camp avec d'autres noirs. Les autorités les ont protégés avant de les expulser vers leurs pays d'origine.

Et une fois la fuite terminée, les conditions des réfugiés ne s'améliorent pas forcément. Mohammadu Dankolo, un Nigérian, vit ainsi dans un camp de fortune, installé par des rapatriés, près de l'aéroport de Lagos. «Je vis ici avec presque rien à boire et à manger, explique-t-il. Je ne peux même pas payer mon voyage pour Auchi (au centre du pays) avec les 800 nairas (un peu plus de 40 F) que les autorités m'ont donné.» En Libye, Mohammadu a perdu sa femme, assassinée devant l'ambassade du Nigeria. Sans ressources, toutes ses économies lui ont été volées lors de son rapatriement.

Le colonel Kadhafi s'en est pris à «des mains hostiles cachées», à l'origine, selon lui, des violences. Il a également promis d'ouvrir une enquête. Selon une rumeur, largement rapportée par les rapatriés, il aurait par ailleurs donné une somme d'argent importante aux gouvernements des pays d'Afrique noire concernés, pour sortir de cette situation embarrassante. D'où la question que se pose Benjamin Omorodi, un autre rapatrié nigérian : «On nous a dit en Libye que Khadafi avait décidé l'envoi de 20 millions de dollars pour nous indemniser. Où est l'argent ?»

par Michel KHELIFA

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Racisme en Libye


la parole aux immigrés. La Libye du Colonel Khadafi est devenue depuis ces dernières années l’une des voies d’immigration de la jeunesse ouvrière africaine. Le Guide libyen, déçu par le manque de solidarité de ses frères arabes au moment de son bras de frère avec les Etats-Unis d’Amérique et les nations unies, s’est retourné vers ses autres frères du continent. Depuis, l’Union Africaine est devenue un leitmotiv voire une politique nationale et ses avantages chantés sur toutes les ondes au pays du roitelet Khadafi au pouvoir depuis son coup d’Etat militaire en septembre 1969 contre le Roi Idriss 1er.

Précisons que depuis l’accession au trône du jeune Capitaine de 29 ans, aucune élection législative ni présidentielle n’a été organisée en Libye. Fort de ses réserves importantes en pétrole et en gaz, le pouvoir libyen a réussi jusque-là à détourner les regards critiques de la communauté internationale et de tous ses démembrements sur la gestion du pays et surtout sur la situation dramatique du peuple libyen réduit à la servitude par un régime militaire clanique violent et retrograde.

Dans ces conditions où les libertés d'expression et les droits de l'homme ressemblent aux contes de la fables de la Fontaine, les immigrés noirs africains se retrouvent, outre leurs conditions financières critiques, piègés par les discours du Guide libyen. Le racisme, comme un peu partout au Maghreb, bat son plein en Libye. L'acharnement de la population libyenne s'explique par son rejet de la politique menée par leur Guide concernant justement la fameuse union africaine (UA). Ce qui fait que de temps en temps, on assiste à des charters qui vident manu militari le pays de ces noirs venus du Tchad, Niger, Soudan, Nigéria, Cameroun, Ghana, Sénégal, ... etc. Notons que tout cela se passe dans un silence honteux de ceux-là même qui quand il s'agit de l'Espagne nous tympanisent les oreilles.

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour Znagui

Racisme d'Etat : La Libye très embarassée à Durban II

Intervention du Président du CMA en séance plénière

Mme La Présidente,

Mmes, Mrs les délégués

Les Amazighs constituent le peuple premier d`Afrique du Nord. On les appelle communément les "Berbères". La Conférence de Durban en 2001 à laquelle nous avions pris part, était un événement historique qui a suscité en nous un immense espoir, car nous croyions à un réel engagement des Etats, des organisations internationales et de la société civile, pour une véritable lutte contre le racisme et toutes les formes de discriminations.

Huit années plus tard nous sommes au regret de constater que pour le peuple Amazigh les choses ne sont pas allées dans le sens attendu : nous avons continué à subir la répression, les interdits et l’exclusion du fait même que nous sommes des Amazighs.

Ici à Genève, nous avons écouté les gouvernements qui administrent nos pays en Afrique du Nord (notamment le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye) dire une fois de plus, qu’il n’y a pas de racisme chez eux et même donner des leçons de bonne conduite en matière de tolérance et de respect des droits de l’homme.

Malheureusement, nous sommes là pour témoigner qu’aujourd’hui il y a des détenus au Maroc seulement parce qu’ils ont revendiqué le droit à leur langue et à leur culture amazighes, que notre collègue Chakib El-Kheyari est emprisonné arbitrairement depuis le 18 février dernier, qu’en Algérie les gendarmes ont tué 126 Kabyles en 2001 lors de manifestations pacifiques et que les militants pour l’autonomie de la Kabylie subissent un harcèlement permanent, que la Tunisie a presque achevé sa tâche d’éradication de l’existence des Amazighs dans ce pays, qu’en Libye, les domiciles de militants pour les droits des Amazighs ont été attaqués dans la ville de Yefren en décembre 2008 par des extrémistes arabistes en présence et avec l’aide de la police et de l’armée.

En définitive, au delà de la Déclaration qui vient d’être adoptée ici à Genève, ce que nous attendons, ce sont surtout les actes concrets, en commençant par l’arrêt immédiat des violences et de l`oppression dont souffre le peuple Amazigh. Seules des avancées réelles et dûment constatées, dans le respect de nos droits pourraient nous rendre l’espoir et la confiance.

En tant qu'ONG, nous croyons beaucoup au droit international et à l’ONU pour nous aider à faire reconnaitre et respecter nos droits. Mais nous pensons que l’ONU ne doit pas rester le club exclusif des Etats. L’ONU doit s’ouvrir à tous les peuples et Nations du monde afin que toute l’humanité soit démocratiquement représentée au sein de cette Organisation mondiale. Il est donc impératif que l'organisation des Nations Unies accepte comme membres les peuples sans Etat et les peuples marginalisés, comme c'est le cas du peuple amazigh. Nous demandons donc solennellement à ce que le peuple Amazigh soit accepté comme membre des Nations Unies afin que cette instance puisse être notre maison à tous.

Je vous remercie de votre attention.

Palais des Nations, Genève, 24 avril 2009

Belkacem Lounes

maatala

Anonyme a dit…

Salam


Retour de Libye
Par Tahar Ben Jelloun
2004


J’ai beaucoup hésité avant d’accepter l’invitation de l’institut culturel français de Tripoli. Je ne connaissais pas la Libye et les tribulations politiques de Kadhafi ne me donnaient nullement envie de faire le voyage. Mais un écrivain doit être curieux et aller sur place. Après un séjour de cinq jours, je pense avoir moins de préjugés et davantage d’informations.

Dès que je suis arrivé j’ai remarqué l’extraordinaire nonchalance de la police des frontières. Les agents sont nombreux mais seul un guichet est ouvert. Les contrôles sont longs. De l’aéroport au centre ville, une première chose m’a frappé : pas de panneaux publicitaires, ou bien si, que des panneaux qui vantent la philosophie, l’action et le culte du Guide, l’unique, le seul homme qui sait où est le bien et où est la mal, Muammar Kadhafi.

A l’hôtel, on retient mon passeport, je l’aurai le jour de mon départ. La ville, tracée par des urbanistes italiens, est étendue. L’ancienne ville est sale, elle tourne le dos à la mer. Le ramassage des poubelles ne se fait pas de manière efficace. Pour une ville sur la Méditerranée, je constate qu’il y a peu de cafés. Les rares lieux où on peut boire un thé ou une limonade sont peu accueillants. L’alcool est strictement interdit. Pas de femmes dans les cafés. Elles portent toutes un foulard sur la tête. Elles ne sont pas pour autant des « sœurs musulmanes ». Ici, très vite le Guide a réglé le problème de l’islamisme, à sa manière. Pas un seul intégriste qui ose lever la tête. Il n’y a pas d’opposition. Des opposants doivent exister mais ne s’expriment pas.

Les libyens sont des musulmans observants mais pas fanatiques. Un exemple, j’étais dans une boutique qui vend des vêtements importés d’Italie. Une cassette faisait entendre un disque de Ben Harper. Tout d’un coup, le jeune vendeur éteint le lecteur de cassettes, et à la place, on entend l’appel à la prière. A la fin de cet appel, il remet le disque du chanteur américain.

Ici, les femmes se voilent par tradition, par habitude. Personne ne les oblige à s’habiller ainsi. Ce qui est certain, c’est que la Libye ne veut pas suivre l’exemple de la libération de la femme telle qu’elle existe en Europe.

Les libyens sont persuadés d’avoir le meilleur système politique et social du monde, d’avoir même inventé « la vraie démocratie ». Cela fait 34 ans qu’on leur dit que la démocratie à l’occidental n’est qu’un leurre, qu’elle ne peut pas être appliquée à un peuple arabe et musulman. Ils sont convaincus que la démocratie des congrès nationaux, ou des quartiers est la véritable voie par laquelle s’exprime la volonté populaire. On a diabolisé l’Occident. Voilà qu’aujourd’hui, Kadhafi tombe dans les bras des Américains, se dit définitivement déçu par les Arabes, s’apprête à ouvrir son pays au libéralisme et à cet Occident qu’il n’a cessé de critiquer et de refuser. Il a reçu récemment Tony Blair, alors que l’affaire de la femme policière, Mme Fletcher, tuée en 1984 devant l’ambassade de Libye à Londres n’est pas résolue. Les Américains cherchent un grand terrain pour construire leur prochaine ambassade. Au mois de mars dernier, Jacques Chirac a reçu Seif Al Islam, l’un des fils de Kadhafi. Le premier ministre libyen commence le 17 avril une visite officielle en France. Quant à l’Italie, c’est un vieux partenaire avec lequel la Libye entretient des relations ambivalentes. Le fait que sur les billets de 10 Dinars figure le portrait d’Umar Al Mukhtar, un résistant pendu en 1931 par Graziani, le vice gouverneur de Benghazi, n’est pas sans importance.

Tout le travail de Kadhafi a été de doter son pays d’institutions originales qui tournent le dos à celles de l’Occident. Du coup, le pays s’est enlisé dans un isolement qui lui a été très néfaste, et cela bien avant l’embargo. Même aujourd’hui, il est impossible de trouver des journaux étrangers.

Anonyme a dit…

Certes, tous les produits de première nécessité sont subventionnés par l’Etat (un sac de 50 kg de sucre vaut 6 dinars (un Euro = 1,7 dinar) ; il en est de même de la farine, du lait, de l’huile, et même de l’essence (l’eau est plus chère que l’essence). Les maisons appartiennent à ceux qui l’habitent. Il a résolu le problème de l’eau en faisant des travaux immenses sur une nappe souterraine dans le sud du pays couvrant les besoins en eau potable de toute la population.

Avec ces subventions, le salaire moyen du libyen n’est pas élevé (autour de 250 din). Ce qui fait que presque tous les libyens ont deux métiers. En plus de leur poste de fonctionnaire, certains font du commerce. Colonel le matin, restaurateur le soir. Professeur d’université la journée, bijoutier le soir. Etc.

Pourquoi ce besoin d’argent ? Tous répondent : « pour pouvoir se marier ! », car il faut apporter à la future épouse une dote d’au moins un kilo et demi d’or ; la règle serait 2 kilos d’or. C’est une tradition très ancrée dans les mentalités. Une question d’honneur.

Mais ce pays riche (en revenus pétroliers : quelques 25 milliards de dollars par an), donne l’impression d’un pays très modeste, voire pauvre. En tout cas, pas de richesses étalées. Les routes sont correctes, mais les maisons et immeubles sont en mauvais état. On remarque beaucoup de constructions inachevées et abandonnées. Il n’existe pas de voies ferrées. Le parc des voitures est médiocre. Les gens sont serviables, hospitaliers, apaisés. Pas de colère, pas de violence. Ils sont résignés ou bien satisfaits de cette vie ramenée à un niveau plat. Il règne une sécurité dont rêverait l’Occident. Il faut dire que le pays est très contrôlé. Partout on vous observe, on vous regarde. C’est un Etat policier formé sur le modèle des anciens pays de l’Est, avec plusieurs services de renseignement.

Il m’est arrivé deux incidents lors de mon séjour : le premièr concerne une conférence que j’ai donnée au Centre du Livre Vert, haut lieu du culte kadhafien. Là j’ai parlé durant une heure de la modernité dans le monde arabe. J’ai fait l’éloge de la reconnaissance de l’individu, de la maîtrise du temps, du respect du pluralisme, des droits de l’homme et en particulier ceux de la femme. Le débat qui a suivi a été une suite d’interventions véhémentes de personnalités du pouvoir m’accusant d’être l’agent de l’Occident, de la culture permissive d’une société (je cite de mémoire) « qui autorise le mariage des homosexuels, cultive la pornographie et dénude la femme tout en votant une loi pour de jeune filles musulmanes qui se couvrent les cheveux ! ». Rarement j’ai entendu des propos qui ont autant déformé ma pensée, et pourtant les intervenants se relayaient pour dénoncer mon discours et surtout pour ne pas apparaître comme des « traîtres » à leur propre idéologie. Ils se surveillent entre eux. Surtout pas d’initiative, pas de contestation.

Anonyme a dit…

Le lendemain, j’ai été invité à une émission en direct à la télévision. Le matin, un responsable français de l’institut réclame mon passeport et celui de ma femme pour que nous puissions être enregistrés et passer le contrôle à l’entrée de la télé. Le soir, après plusieurs vérifications, un agent refuse que ma femme m’accompagne en donnant comme raison qu’elle n’a pas été enregistrée. Je refuse de faire l’émission, je proteste et demande à la voiture officielle de nous ramener à l’hôtel. Durant le retour, le chauffeur équipé d’un téléphone mobile (ce qui est assez rare en Libye) fut assailli par les dirigeants de la chaîne qui tentèrent de me faire changer d’avis. Je maintins mon refus, mais l’incident a été largement commenté dans les milieux politiques.

Cela pour dire que ce pays vit dans un autre monde, dans une bulle où tout ce qui vient de l’étranger est suspect. Les gens n’ont pas les mêmes références, ni les mêmes repères. Ils sont braves et gentils mais déphasés. C’est un pays qui est resté trop longtemps fermé sur lui-même. Pourtant les libyens ont de plus en plus besoin de main d’œuvre immigrée. Les Africains et les Arabes –considérés par le Guide comme des frères—n’ont pas besoin de visas pour entrer en Libye ni de carte de séjour et de travail. On sait qu’ils sont nombreux et des libyens établissent une échelle de sympathie : la palme du rejet revient aux Africains, particulièrement les Nigérians. En 1999, une ratonnade a eu lieu dans les quartiers où ils vivent, soldés par plusieurs morts. Le racisme libyen s’exprime par le fait qu’ils appellent les Africains « abid » (esclaves). Ensuite ce sont les Egyptiens qui sont mal vus. Une vieille histoire de voisinage et d’union ratée.

Après l’entrée des Américains en Irak, Kadhafi a compris qu’il fallait « racheter » la place de la Libye dans le monde. Il ne voulait pas subir le sort réservé aux « Etats voyous ». D’où les négociations pour indemniser les familles des victimes de l’attentat de Lokherbie. Il existe dans les traditions libyennes une coutume pour laver l’honneur ; c’est ce qu’on appelle « le prix du sang ». Quand quelqu’un tue une personne, avant que la justice ne s’en mêle, les deux familles se réunissent et débattent du « prix du sang ». Pendant ce temps-là, l’assassin est en prison où il est protégé de la vendetta. Généralement, les vieux parviennent à un accord. A partir de là, la parole est donnée et la vendetta n’a pas lieu. C’est ce que les libyens ont essayé de faire avec les Américains et les Français. Pour les Américains ce sont des indemnités punitives. Les Libyens n’ont jamais reconnu officiellement leur responsabilité dans ces attentats. C’est une association caritative « Adaoua Islamya » dirigée par un des fils de Kadhafi qui paye les 2,7 milliards de dollars aux américains et les 170 millions de dollars aux familles françaises. Après cela Kadhafi espère que les Américains retirent la Libye de la liste noire des pays soutenant le terrorisme. Pour le moment, le pays s’essaie à l’ouverture. Finie l’époque où le Guide interdisait l’enseignement des langues étrangères, où les passeports des étrangers devaient être écrits en arabe, où n’importe quel mouvement de libération trouvait accueil, soutien et financement. La Libye est en train d’apprendre la normalité. C’est un exercice difficile.

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour couly

Ils appellent les Noirs esclaves»
EnquêteVenu en Libye en 1998 pour y «changer de vie», Mahamat, 22 ans, a vite déchanté. Si ce pays riche tente beaucoup de Noirs, ils y sont extrêmement maltraités, parfois même victimes d'exactions.

TUBIANA

N'Djaména envoyé spécial

«Je suis parti en 1998, en octobre, avec un copain. J'avais 19 ans. On voulait changer de vie. Je pensais qu'en Libye je pourrais devenir footballeur, faire des études, et puis trouver un bon travail. Mais ça n'a pas marché: les clubs de foot ne prennent que des Libyens. Même lorsqu'ils jouent au quartier, ils ne veulent pas d'un Noir, même quand un joueur manque. J'ai essayé de jouer deux ou trois fois. Et puis j'ai laissé tomber.»

Mahamat habite une petite chambre (deux mètres sur deux) collée à la maison familiale en briques de terre, non loin de la grande mosquée de N'Djaména. A l'intérieur, il y a tout juste de la place pour son lit et la grosse télé qu'il s'est offerte avec l'argent gagné en Libye. Ses vêtements branchés, pantalon de survêt Adidas et tee-shirt Puma, viennent de Tripoli. Pour les Tchadiens, la Libye est le pays riche (8 000 $ soit 58 400 F par habitant par an, presque autant qu'en Arabie Saoudite) aux portes d'un des plus pauvres (200 $ soit 1 460 F par habitant), le pays de l'or noir à côté de celui qui attend son pétrole depuis trente ans (1).

Anonyme a dit…

Les camions du désert

Il y a deux ans, Mahamat a pris un camion vers le Nord, vers le Sahara. Les «gros porteurs» ont remplacé les caravanes de chameaux et tracé de nouvelles pistes en plein désert. On les croise sur les terrains les plus difficiles, avec toujours, au sommet d'un amas de marchandises minutieusement ficelées et débordant de tous côtés, une vingtaine de passagers enturbannés. Les camions venant de Libye transportent fûts de carburant, pièces détachées de véhicules, cigarettes, sacs de riz, macaroni et spaghetti, huile d'olive et lait en poudre, et assis sur le tout, émigrants tchadiens revenant au pays. La farine et les biscuits viennent de Tunisie, les médicaments d'Egypte, les sous-vêtements de Syrie, le thé vert et le concentré de tomate sont made in China, le sucre est cubain, l'essence, les kilim (tapis) et l'ersatz de Pepsi-Cola sont libyens. Au retour, les camions ramènent du Sahel tchadien du bétail sur pied (moutons, chèvres), de la viande et du cuir, du sésame, et bien sûr de la main-d'oeuvre.

Le voyage peut être long. On s'arrête souvent, pour prier, prendre le thé ou manger tous ensemble une gazelle tirée depuis la piste. Parfois, on tombe en panne, et l'on attend de l'aide à l'ombre du camion. Parfois aussi le véhicule chavire, écrasant quelques passagers sous son poids. Au bout d'une semaine à ne voir que du sable, une étendue d'eau bleue surgit en plein désert. C'est l'oasis d'Ounianga, dernier lieu habité avant la Libye. Au marché, perché sur la falaise qui domine le lac, les passagers patientent tandis que les commerçants sacrifient au rituel des cadeaux à l'administration, aux douaniers ou aux militaires. Les passagers désargentés sont contraints de faire escale: des Camerounais font la lessive pour payer leur passage vers Tripoli, tandis qu'un étudiant algérien cherche une «occasion» pour le Soudan.

«La plupart des passagers sont des villageois, raconte Mahamat. Ils vont simplement travailler quelques mois ou quelques années en Libye comme ouvriers agricoles, puis ils retournent au Tchad avec un peu d'argent pour se marier. Moi, je me disais qu'après la Libye je pourrais essayer d'aller en Europe, et j'avais pris un visa libyen à N'Djaména. Mais comme les autres passagers n'avaient pas de papiers, on est tous descendu à la frontière, on est passé à pied, et le camion nous a repris de l'autre côté.»

Anonyme a dit…

Cent kilomètres après la frontière, on arrive à Maaten es-Sarra. C'est là qu'à la fin du XIXe siècle un puits de plus de cinquante mètres fut creusé, le seul point d'eau sur les 500 km de désert absolu ­ trois semaines de chameau ­ que les caravanes d'esclaves parcouraient pour rejoindre les oasis de Koufra. Dans les années 80, quand la Libye et le Tchad étaient en guerre, Maaten es-Sarra était une base aérienne libyenne. Tous les Tchadiens se souviennent du jour où leurs soldats ont franchi la frontière en 4x4 et pris la base, remportant ainsi la victoire.

«En arrivant à Koufra, poursuit Mahamat, on est quand même tombés sur les douaniers, et ils nous ont pris nos biens: à moi, une paire de chaussures, à un autre sa radio, et le chauffeur a dû payer 200 dinars libyens [400 euros] de bakchich. En Libye aussi, il y a la corruption. A Koufra, pour me faire un peu d'argent, j'ai vendu tout ce qui me restait, ma deuxième paire de chaussures, des Adidas, et mon sac de voyage Puma. Ensuite j'ai pris le bus pour Tripoli et je suis descendu chez mon oncle, qui est installé là-bas depuis longtemps.»

«Je me suis renseigné, et on m'a dit que pour le foot et les études c'est pas la peine. Il ne me restait plus qu'à trouver du travail. Mes cousins m'ont conseillé d'aller à Zawiya (40 km à l'ouest de Tripoli, ndlr), où il y a beaucoup d'ouvriers noirs. Je suis allé faire la queue au rond-point avec d'autres immigrés tchadiens, nigérians, maliens, ivoiriens, guinéens, ghanéens. On est tous là à attendre qu'un patron libyen vienne nous prendre pour travailler, casser des cailloux, arroser les jardins, vendre quelque chose, tout est bon à prendre. Les plus hauts salaires sont de 15 dinars [30 euros] par jour, les plus bas de 5 ou de 3 [10 ou 6 euros]. De temps en temps, un Libyen arrive en voiture, il ne descend même pas, il baisse sa vitre, et alors on court tous, le premier arrivé part dans la voiture. On part comme ça, avec un inconnu, on ne sait pas où il nous emmène. Certains ne vous paient même pas. J'ai fait la queue pendant deux jours, mais je n'ai pas été pris, alors je suis rentré à Tripoli.»

«J'ai trouvé un travail dans un garage, bien payé. Mais au bout de trois mois, le patron, un Libyen, m'a renvoyé pour donner la place à son cousin. J'ai eu du mal à retrouver du travail, parce que c'était les vacances, et qu'à ce moment-là les Libyens préfèrent employer les écoliers plutôt que les étrangers.»

La Libye, qui n'a que cinq millions d'habitants, compte aussi plus de deux millions d'immigrés, dont une majorité de Noirs venus travailler comme ouvriers dans le pétrole, le bâtiment ou l'agriculture. Les Tchadiens y seraient environ 500 000, ce chiffre variant selon les estimations et selon l'ouverture de la frontière. Car le colonel Kadhafi alterne les appels à l'immigration et les vagues d'expulsion, maniant tour à tour la carotte et le bâton pour inciter les pays d'origine, peu désireux de voir revenir leurs immigrants, à soutenir la Libye sur la scène internationale.

Anonyme a dit…

Appauvrie par l'embargo, la population libyenne a du mal à suivre la politique du «Guide de la révolution», et reporte ses frustrations sur les étrangers. Mahamat: «Il y a trop de racisme en Libye. Ils appellent toujours les Noirs esclaves, ou ibeid, même pas esclave mais petit esclave, mini-esclave. Si tu as un problème avec un Libyen, tous les Libyens présents se rassemblent aussitôt pour te faire du mal, les gens qui sont en voiture s'arrêtent et prennent un bâton pour te taper. Un jour, par exemple, un frère a demandé un prix à un commerçant libyen. C'était trop cher, il a dit qu'il n'avait pas assez d'argent. Le marchand l'a giflé, et aussitôt d'autres gens sont venus et l'ont frappé. Quand ils en ont eu assez, ils l'ont laissé à terre, et c'est nous qui l'avons conduit à l'hôpital. Les policiers étaient là et ils n'ont rien fait. De toute façon, quand la police intervient, ils relâchent les Libyens et gardent les Noirs pour des travaux forcés au commissariat.»

«Par la suite, j'ai retrouvé du travail dans un garage, à Benghazi puis de nouveau à Tripoli. J'ai beaucoup appris. Mais à Tripoli, je ne m'entendais pas bien avec les ouvriers égyptiens, alors je suis parti travailler dans le garage d'en face. Le patron était furieux que je parte, il m'a accusé de lui avoir volé ses outils, il menaçait de me faire mettre en prison. Heureusement, Allah m'a protégé.»

Déchaînement de violence

«A N'Djaména, on m'avait dit que la Libye était le chemin le plus court pour l'Europe. Mais au bout de deux ans, je me suis rendu compte que mon but était très difficile à réaliser. Bien sûr, on vit mieux en Libye qu'au Tchad, mais l'argent que tu gagnes là-bas, tu le manges, tu paies ton loyer, tu t'habilles, il ne reste plus rien. Et puis j'avais envie de retrouver ma famille, mes amis, mon pays.»

Mahamat prend la route du retour en août dernier. Une vague de violences envers les immigrés noirs, plus forte que d'habitude, commence alors. Un nouveau discours du Guide appelant ses «frères» africains à venir toujours plus nombreux en Jamahiriya ne fait sans doute qu'aggraver les choses. Commencées à Tripoli et à Benghazi, les exactions contre les Noirs s'étendront à tout le pays, dureront un mois et feront plusieurs centaines de morts. «Après les violences, poursuit Mahamat, mes cousins aussi en ont eu assez et sont rentrés.» Comme eux, plusieurs milliers de Tchadiens sont rapatriés en avion ou fuient la Libye par leurs propres moyens. De retour au pays, ils racontent les maisons pillées et incendiées, les hommes égorgés, brûlés vifs, et «les militaires dissimulés dans la foule, qui tiraient sur les Noirs».

La presse de N'Djaména s'en prend au pouvoir qui, au Tchad comme dans d'autres pays amis de Tripoli, cherche à minimiser les violences. Dans le journal N'Djaména Hebdo, un ancien rebelle accuse le président Idriss Déby d'avoir transformé le Tchad en mara azaba («putain») de Kadhafi. L'homme est condamné à un mois de prison pour diffamation. «Il dit tout haut ce que beaucoup de Tchadiens pensent tout bas», affirme la journaliste Sy Koumbo.

«En revenant à N'Djaména, raconte Mahamat, je me suis dit: "si je trouve un Libyen ici, je vais lui montrer!" Mes frères m'ont calmé, ils m'ont dit: "tu es revenu, c'est terminé".» Les malheurs des Tchadiens de Libye ont réveillé le sentiment national, endormi depuis la fin de la guerre contre la Jamahiriya. Leurs illusions perdues, les jeunes de retour du pays de Kadhafi se disent prêts à se battre à nouveau. Et cette fois, ils iront jusqu'à Tripoli! Ils connaissent la route.

(1) Après trente ans de prospection et de projets avortés, le pétrole du Sud tchadien sera exploité à partir de 2004.

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Couly

Le négre a dit:

"«Il y a trop de racisme en Libye. Ils appellent toujours les Noirs esclaves, ou ibeid, même pas esclave mais petit esclave, mini-esclave. Si tu as un problème avec un Libyen, tous les Libyens présents se rassemblent aussitôt pour te faire du mal, les gens qui sont en voiture s'arrêtent et prennent un bâton pour te taper"

-----------------------------

Leur révolution, ils peuvent se là mettre profond dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

J'ai l'impression que tu as deja oublie' que Khadafi a le titre de " Roi des rois, des sultans, des princes, des cheikhs et des maires d'Afrique." (Franchement je suis entrain de rire parce que j'ai toujours en tete l'image de sa couronne d'or avec peaux d'animaux et de plumes.

Maata, je ne reproche rien aux Libyens parce qu'ils sont les principales victimes de leur faux guide et ses mercenaires Libanais, Syriens, Tchechene, Ukrainiens, Ivoiriens, Liberiens, Senegalais, Maliens, Nigeriens, Congolais et autres. Khadafi est certes plus que fou, sanguinaire, dictateur et corrompu mais je ne pense pas qu'il soit un raciste. Il a cree cette fausse arme'e de mercenaires depuis 1986. Ce sont lesdits mercenaires qui massacrent et qui n'ont aucune pitie'.

Les mercenaires qui ont une origine blanche/arabe peuvent passer inapercus, ce qui n'est pas le cas pour les noirs. Ce sont donc ces mercenaires noirs qui salissent le nom des noirs et qui donnent une mauvaise image aux noirs qu'il faut blamer et non le vaillant peuple Libyen qui est la vraie victime des attrocite's de Khadafi et ses mercenaires!!!!

Maata, good and bad people come from all colors and ethnic backgrounds. Le fait que tu qualifies tous les Libyens de racistes est tres grave de ta part. J'aimerais bien savoir ou' sont tes reperes par rapport a' la liberte',a' la democratie et aux droits de l'Homme?

Anonyme a dit…

Merci Maatala sur l'immigration et la Libye. J'ai appris des choses que je ne connaissais pas. A-

Anonyme a dit…

Les british refusent 3 milliards de dollars comme placement pour la famille Kadafi. Il en a déjà dans les 10 milliards cachés dans des placements dans la City (Londres). Cette action était légale il y a une dizaine de jours. Il doit en avoir à Nassau, les Bahamas, Hong-Kong et ailleurs. Ceci d'un pays où les gens gagnent entre 250 à 400 dollars par mois. Le reste, c'est pour la famille Gadafi et quelques-uns de nos politiciens que nous connaissons tous.

Le peuple libyen est en droit de demander à nos politiciens et autres caniches à Kadafi de rembourser.

A-

http://www.theaustralian.com.au/news/world/colonel-gaddafis-family-wealth-takes-shelter-in-london/story-e6frg6so-1226012374848

Anonyme a dit…

salam

Couly

Tu dis:

"ses mercenaires Libanais, Syriens, Tchechene, Ukrainiens, Ivoiriens, Liberiens, Senegalais, Maliens, Nigeriens, Congolais et autres"
--------------------------------

Couly

Tu oublies les enculés de Nasséristes mauritaniens......comme quoi chez toi le mal c'est toujours les autres........


Kaddafou est un criminel mais pas taya, ni bush, ni sharon ......

Couly

les lybiens sont des ultra-racistes, comme les algériens et les tunisiens, ceci n'a rien à voir avec leur dirigeants ni avec les mercenaires.

Le pays le moins raciste du monde arabe c'est le Maroc dit le fou.

maatala sciement

Anonyme a dit…

Maata pour confirmer tes dires rapprochez vous des fonctionnaires de la BAD en Tunisie, tous rêvent que d'une chose se casser à cause du racisme et de la jalousie, car les Tunisiens ne conçoivent pas des nègres dans des belles voitures ayant un grand pouvoir d'achat.

Anonyme a dit…

Les tunisiens, vous ne les avez pas encore vus! Difficiles et pensent bas des autres.

Anonyme a dit…

Faites attention avec vos generalisations. Ce n'est pas parce que vous avez rencontre' quelques elements racistes et extremistes en Tunisie, en Libye et en Algerie, qu'il faut dire que tous les Tunisiens, tous les Algeriens et tous les Libyens sont des racistes. Je connais plusieurs Tunisiens, Libyens et Algeriens qui ne sont point racistes. Meme Khadafi est certes fou, dictateur, corrompu et sanguinaire mais il n'est pas raciste!
Il ne faut pas oublier que la Tunisie etait le premier pays a' reconnaitre la Mauritanie au moment ou' le reste du monde arabe refusait de franchir ce pas. A l'epoque la politique de Daddah etait oriente'e vers l'Afrique noire! Il ne faut egalement pas oublier que le surnom de l'actuel President Algerien est:...LE MALIEN parce qu'il etait toujours au Mali durant la guerre de liberation de l'Algerie. L'actuel roi du Maroc a le sang noir dans ses veines. Il l'a herite' du cote' de sa grand-mere paternelle qui etait une noire!!!

Il ne faut pas balancer ce mot raciste n'importe comment!!!
Pourquoi la BAD est a' Tunis????
La reponse est simple: DES NOIRS IVOIRIENS ETAIENT ET SONT TOUJOURS ENTRAIN DE MASSACRER D'AUTRES NOIRS... IVOIRIENS!!!! JE PEUX VOUS DONNER MILLE EXEMPLES OU' LES NOIRS AFRICAINS SONT ENTRAIN DE MASSACRER D'AUTRES NOIRS AFRICAINS! J'ESPERE QUE VOUS N'AVEZ PAS OUBLIE' LE ROLE DES NOIRS DANS LE COMMERCE DES ESCLAVAGES SUR LE CONTINENT AFRICAIN.
CE QUE LES NOIRS FONT CONTRE D'AUTRES NOIRS TEND A' ETRE PIRE QUE CE QUE LES BLANCS FONT CONTRE LES NOIRS MAIS AVEC LES BLANCS, ON PEUT FACILEMENT VOIR LA COULEUR DE LA PEAU DES ACTEURS, CE QUI N'EST PAS LE CAS AVEC LES NOIRS.
Ici sur Canalh, il suffit de voir comment Maata s'acharne contre ma personne pour avoir une ide'e de ce que je dis.

Allez les amis, faites attention avec les slogans vides qui n'ont rien a' voir avec la realite'!!!

Anonyme a dit…

Ken
Beaucoup tombent dans le panneau; Kadhafi n'est peut etre pas raciste mais c'est un fou...
http://www.dailymotion.com/video/x3s5c1_kadhafi-tentative-viol-clash-hinter_news

Bebe BA a dit…

A-,
Alerte : tentative de coup d'État à Kinshasa

Une attaque armée s'est produite en République démocratique du Congo. Elle visait le convoi du chef de l'État Joseph Kabila, puis les militaires en civil auteurs du coup de force s'en sont pris à sa résidence.

Une tentative de coup d’État serait en cours à Kinshasa, en République démocratique du Congo, depuis 13h30, ce dimanche 27 février. Le convoi présidentiel puis l'une des résidences du chef de l’État congolais, Joseph Kabila, à la Gombe, ont été attaqués par des militaires en civil, selon nos informations.

Six hommes parmi le groupe d'assaillants non identifié ont été tués par la garde républicaine, selon le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

"Six assaillants ont été tués, quelques uns ont été faits prisonniers. Les assaillants étaient lourdement armés. Le président était dans les environs", a-t-il déclaré à l'AFP sans autres précisions.

Selon nos informations, l’attaque contre Joseph Kabila serait en train d’échouer. Les mutins seraient retranchés au camp Kokolo, à Kinshasa.

Joseph Kabila est au pouvoir depuis l'assassinat de son père, Laurent-Désiré Kabila, en 2001. L'élection présidentielle doit se tenir en novembre 2011. Une récente révision constitutionnelle a institué le scrutin uninominal à un tour.

Bebe BA a dit…

le lien:

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110227153931/attentat-joseph-kabila-kinshasa-rdcalerte-tentative-de-coup-d-etat-a-kinshasa.html

Anonyme a dit…

SALAM

Couly

Tu pollus le débat avec tes contre-vérités et tes analyses à la con.

Dire, je connais un arabe de telle ou telle nationalité, il n'est pas raciste, cela ne veut rien dire.

Les africains qui vivent ou qui ont vécus dans ces pays sont les mieux placés pour te dire ce qu'ils y ont vécus.

Le comble c'est qu'ils sont racistes chez eux et en Europe ils se plaignent du racisme des europeens envers eux.

However, la mauritanie de Dedew soutien le génocidaire esclavagiste El Béchir.

Oumoulconnasse est toujours en liberté, malgré les accusations qui pesent sur elle: esclavagisme avérée.

La mauritanie d'abord, la lybie au chiotte dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Tu es plus que fou!!! Tu as deja oublie' que je suis ne' et j'ai grandi dans un pays...ARABE/AFRICAIN membre du...GRAND MAGHREB...ARABE qui a pour nom...LA MAURITANIE!!!!!

Je n'ai pas besoin de quelques declarations imbeciles pour avoir une tres bonne ide'e de ce qui se passe dans ma region a' savoir LE GRAND MAGHREB ARABE!!!

NOUS AVONS DEJA EVOQUE' LES IMPLICATIONS DE kADAFI DANS LES GUERRES CIVILES EN AFRIQUES MAIS PERSONNE N' A VU DES CITOYENS LIBYENS ENTRAIN DE TIRER SUR LES POPULATIONS CIVILES NOIRES AFRICAINES!!!!!!
AUJOURD'HUI, NOUS AVONS DES IMAGES DES NOIRS AFRICAINS QUI ONT BEL ET BIEN TIRE' SUR LES POPULATIONS CIVILES LIBYENNES POUR CE FAIRE 2000 DOLLARS PAR JOUR!!!!!ILS ONT PARLE' ET ILS ONT RECONNU LES FAITS. SHAME ON THEM!!!!! LES LIBYENNES ET LES LIBYENS ORDINAIRES PEUVENT AVOIR DES DIFFICULTE'S POUR RECONNAITRE LES MERCENAIRES ARABES, UKRAINIENS ET TCHECHENES MAIS C'EST FACILE POUR EUX DE RECONNAITRE LES NOIRS QUI TIRENT SUR EUX. JE BLAME LES CHIENS DE MERCENAIRES NOIRS DE KADAFI QUI PORTENT ATTEINTE A' L'HONNEUR ET A' LA DIGNITE' DE TOUS LES NOIRS DU MONDE. JE NE REPROCHE RIEN AUX LIBYENNES ET AUX LIBYENS CAR ILS SONT LES VRAIES VICTIMES!!!!!

MAATA ESSEULE ENTEU FOYSSIDE WOU ZOUWEYGUILE!!!!

Anonyme a dit…

Salam

Couly

Nous n'avons pas les mémes valeurs ni les mémes combats

Tu soutiens taya, bush et Sharon.

Lu pour toi

Le racisme au maghreb


Version à imprimer

Il transforme le quotidien de ceux qui en sont victimes en enfer. Mais c’est un racisme qui ne réclame d’aucune idéologie, d’aucune vision du monde, si abjecte soit-elle. C’est un racisme sans militants. Il ne se trouve personne pour le revendiquer et encore moins pour l’expliquer. Pourtant, chaque Maghrébin y a un jour cédé, même sans le vouloir, tellement il imprègne le langage, en se glissant derrière les dictons de grand-mère et les mots les plus ordinaires du dialecte.

Denis, appelons-le ainsi, il préfère ne pas voir son nom cité, est un étudiant originaire d’un pays d’Afrique centrale, arrivé il y a quelques mois en Tunisie. Il raconte : “Moi et mes congénères vivons l’humiliation et l’offense dès que nous sortons dans la rue. On se fait traiter de Kahlouch (”nègre”), d’oussif (“esclave”) ou de Kird ( “singe”), comme ça, gratuitement. On voit les gens faire des grimaces à notre passage, se boucher le nez ou rire bruyamment. Je ne suis pas étonné de rencontrer des gens racistes, il y en a dans toutes les sociétés. Ce qui m’étonne plus, c’est la passivité de la “majorité silencieuse”. L’absence de réactions des gens dans le bus ou dans le métro, quand on se fait insulter par des enfants. Les parents ne semblent éprouver aucune gêne quand ils voient leur progéniture nous balancer des noms d’oiseaux. Au contraire, ils en rigolent. Pareil comportement serait impensable dans nos sociétés africaines. Cela me déçoit profondément. Cela ne correspond pas à l’idée que je me faisais du Maghreb. »

Des témoignages comme celui-ci, on pourrait les multiplier à l’infini. Les Noirs, dans les pays du Maghreb, font en permanence l’objet de réactions instinctives et épidermiques, qui vont de la simple moquerie blessante à la franche hostilité, et qui ont pour dénominateur commun le mépris. “Les Tunisiens (c’est vrai aussi des Algériens ou des Marocains, NDLR) sont bourrés de préjugés, explique Moïse, un étudiant mozambicain qui vit à Tunis depuis trois ans. A part le football, ils ne connaissent rien à l’Afrique noire, et ça ne les intéresse pas vraiment. Pour eux, l’Afrique car ils n’ont pas le sentiment d’y appartenir, c’est la famine, la guerre, la maladie ou les animaux sauvages... Ils disent qu’ils sont ouverts, mais en réalité ils ne sont ouverts que sur l’Europe, et encore, seulement par le biais de la télévision. Le racisme touche toutes les couches de la société, pas seulement les classes populaires ou déshéritées. Les seules personnes qui auront spontanément un comportement acceptable avec nous, ce sont les Maghrébins qui ont voyagé, qui ont vécu à l’étranger. Ils sont plus ouverts sur le monde, plus curieux de ce qui s’y passe, plus enclins à remettre en cause les préjugés de leur éducation.”

Anonyme a dit…

Car le Noir, dans l’imaginaire collectif, renvoie toujours confusément à l’intérieur, domestique ou esclave, à celui qui se trouve en bas de l’échelle, et avec qui on peut tout se permettre. Cette vision dévalorisante, les ressortissants des pays d’Afrique subsaharienne n’en souffrent que par ricochet. Car elle s’est formée au contact de ces esclaves, dont descendent la plupart des communautés noires autochtones du Maghreb.

Les Noirs du Maghreb, des musulmans qui parlent arabe dialectal ou berbère, sont environ 50 000 en Tunisie, certainement plus en Algérie et plus encore au Maroc. Citoyens à part entière, ils éprouvent pourtant les pires difficultés à se mélanger avec les composantes arabes et berbères des pays où ils sont nés. Ils vivent entre eux et se marient entre eux. Quand ils se marient...

Inès Mrad Dali, doctorante en anthropologie à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (Paris), s’est penchée sur la question et a étudié le cas de quelques communautés du Sud tunisien. Elle est arrivée à des conclusions surprenantes et inquiétantes.

Il y a vingt ans, les alliances entre hommes noirs et femmes blanches étaient presque inexistantes, mais des mariages pouvaient être contractés dans l’autre sens, entre femmes noires et hommes blancs : “Les pratiques matrimoniales ont beaucoup évolué en une génération. Aujourd’hui, quand ils le peuvent, c’est-à-dire quand ils ont un emploi stable et un minimum d’argent, la plupart des hommes noirs épousent des femmes blanches. Epouser une Blanche est à la fois un gage de réussite sociale et un moyen de garantir un meilleur avenir à ses enfants, qui souffriront moins de la stigmatisation. En revanche, les femmes noires éduquées, celles qui sont parvenues, elles aussi, à un certain niveau social, comme par exemple les infirmières ou les secrétaires médicales, éprouvent les pires difficultés à se marier. Elles sont désormais rejetées des deux côtés : par les hommes blancs, ou plutôt par les mères blanches, sans le consentement desquelles en Tunisie, et maintenant par les hommes de leur communauté et de même niveau qu’elles, qui leur préfèrent les Blanches.”

Beaucoup se retrouvent donc contraintes au célibat, ce qui revient, au Maghreb, à une certaine forme de mort sociale...

Extrait de JA-15-28 Août 2004 / 29 juin 2006


maatala

Anonyme a dit…

salam

Lu pour couly

Montée inquiétante du racisme anti-africain au Maroc


Déjà des signes inquiétants d’un racisme anti-africain commencent à apparaître ci et là. Surtout dans le Grand Casablanca où vit une importante communauté africaine, composée d’Ivoiriens, de Ghanéens, de Kenyans, de Sénégalais, de Maliens de Mauritanien (Maures), de Congolais, de Guinéens, de Gabonais, de Camerounais et j’en passe des nationalités.

La raison de cette résurgence d’un sentiment anti-noir que l’on a cru définitivement enterré est justement la situation au Soudan. Les télévisions satellitaires en mal d’audience notamment Al Jazeera passent en boucle à longueur de journées des reportages et des images montrant des Sud Soudanais noirs portant des noms latins haranguer d’autres Soudanais de la même ethnie et couleur pour les exhorter à voter la séparation de leurs « frères » arabes et musulmans. Ces images déjà choquantes et agaçantes pour nombre de marocains moyens tombent en plus dans un mauvais moment où la guerre entre Chrétiens et Musulmans semble surgir des ténèbres du passé, entre autres à cause de l’attentant commis le 1er janvier dernier contre une église copte d’Alexandrie qui a fait quelque 21 morts et une centaine de blessés. Ainsi aux images des Sud Soudanais négro-chrétiens exhortant leurs frères à voter la séparation se sont ajoutées celles de Coptes de France ou de Suisse pour ne citer que ces deux pays qui crient au secours en traitant les Musulmans d’envahisseurs et d’assassins.

Pour avoir une idée de cette montée de racisme anti-africain à Casablanca, ce dialogue dans un taxi entre un passager marocain et le chauffeur au sujet d’une passagère africaine qui a eu la mauvaise idée de demander à ce dernier de mettre le compteur à zéro. Le chauffeur : « J’ai pourtant juré de ne plus prendre en charge els Africains, même les Musulmans. Ils sont avares, soupçonneux et racistes. En plus ils voyagent en groupe de trois et puent. » Le passager à l’adresse de l’Africaine : « Pourquoi tu m’a agressé alors que j’ai voulu seulement te défendre ? ». L’Africaine : « Je n’ai pas besoin d’être défendue parce que je n’ai pas eu tort. » Le passager : « Tu es musulmane ou chrétienne ? » L’Africaine : « silence.» Re-question : « Tu es musulmane ou chrétienne, quel âge as-tu ? Toujours pas de réponse de l’Africaine. Le passager : « Tu es raciste, moi je ne le suis pas, j’ai seulement voulu te défendre. » Le passager : « Tu refuses de parler. » L’africaine exaspérée : « Si j’étais raciste je ne serais pas montée dans ce taxi. Et puis je suis libre de parler ou de me taire. » « Arrête, tu me casses la tête ! ». Cent mètres plus loin, la fille descend. Le chauffeur : « Si je n’avais pas eu pitié d’elle, je ne l’aurais pas prise en charge. Ces Noirs commencent à se sentir chez eux. »

maatala

Anonyme a dit…

Merci bebe ba pour l'info. me demande pourquoi cette tentative de coup en DRC. Le pays est trop grand et il est necessaire de le diviser en petits morceaux gérables. A-

Anonyme a dit…

Maata,

IL FAUT ETRE HONNETE POUR RECONNAITRE QUE KADAFI A UTILISE' DES MERCENAIRES NOIRS AFRICAINS POUR TIRER SUR LES VAILLANTES POPULATIONS LIBYENNES DONT LE SEUL CRIME EST D'ASPIRER A' LA VIE, A' LA DIGNITE', A' LA LIBERTE' ET A' LA DEMOCRATIE!!!!!

Maata, tes histoires de racisme ne m'interessent pas parce que tu es un raciste et un ethnocentriste!!!! Ce que tu dis du Maroc, de l'Algerie et de la Tunisie, est la meme chose que tu dis de la Mauritanie.

Je ne veux plus repondre a' tes betises. ton but est de changer de sujet.
ENTEU FOYSSID WOU ZOUWEYGUILE!!!!

UN INTELLECTUEL NE PREND PAS DES DECLARTIONS ISOLE'ES POUR FAIRE DES GENERALISATIONS IMBECILES!!!!

Anonyme a dit…

Salam

Couly

J A est un Torchon dirrigé par un Tunisien, quand ce torchon fait un article sur le racisme au Maghreb.

C'est que c'est une réalité que meme JA ne peut pas niée.

Contrairement à toi , j'ai des amis qui ont étudiés en Tunisie, au maroc et en Algérie.

Le pire c'est l'algérie.

La mauritanie est un pays raciste et esclavagiste,sauf pour le Harki couly dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur le net

"Soupçons sur une famille d’exploitation sur mineure


La police mauritanienne a procédé ce matin à l’interpellation d’une dame mauritanienne, et de son époux, dans la commune d’Arafat, sur le soupçon d’exploitation de mineure, pour des travaux éprouvants, et non-scolarisation d’enfant.

L’association I.R.A (initiative pour abolir l’esclavage), qui a alerté les autorités sur ce cas, a estimé qu’il s’agit d’une situation d’exploitation sur mineure, et appelle l’opinion publique à demeurer vigilante pour que ce dossier ne soit pas ‘’enterré’’, comme ce fut le cas pour d’autres affaires.

La police a interpellé Mme Youma Mint Nany et son époux Ahmed Ould Mini, sur le soupçon d’exploitation sur la mineure Hasna Mint bilal, 13 ans, et son asservissement pour des travaux éprouvants, et pour non-scolarisation d’enfant.



L’association I.R.A de lutte anti-esclavage implore les journalistes, les diplomates, de surveiller attentivement le comportement des autorités dans cette affaire, estimant que la première violation de la règle de droit n’a pas tardé, quand l’enfant a été présentée pour comparution au commissariat de police d’Arafat, au lieu de la brigade des mineurs.

Traduction Ahmed Baba Ould Hamoud

maatala

Anonyme a dit…

Seul Maata a des amis qui ont etudie' dans les pays du Maghreb.EYWA, IL FAUT RIRE TOUT EN APPLAUDISSANT PARCE QUE VOUS AVEZ MA PERMISSION!!!!!!!

ESSEUL MAATA FOYSSIDE WOU ZOUWEYGUILE!!!!!

J'AI AFFAIRE A' UNE PERSONNE QUI EST FONCIEREMENT MALHONNETE, IGNORANTE ET MEDIOCRE!!!!!
MAATA, TU N'ES RIEN D'AUTRE QU'UN AUTRE MERCENAIRE NOIR COMME CEUX QUI SONT AU SERVICE DE KADAFI.

ALLEZ MON PETIT MAATA, TU N'ES TOUT SIMPLEMENT PAS INTELLIGENT.

ANNEU H'WEYGRAKE WOU NOUWEYKHZAKE!
WOU H'WEYGUIRE WOU NOUWEYKHIZE CEUX QUI T'ENGAGENT COMME MERCENAIRE CONTRE MA PERSONNE!!!!!

ESSEUL ENTEU UN VRAI IMBECILE DOUBLE' D'UN MALHONNETE!!!!!
COMBIEN ON TE PAIE POUR TES REACTIONS IMBECILES ET MALHONNETES? PROBABLEMENT UN DOLLAR PAR REACTION IMBECILE ET MALHONNETE!!!!

TU VEUX CHANGER DE SUJET TOUT EN CONTINUANT A' ME DIABOLISER!!!! TU ES UN VRAI IMBECILE ET UN VRAI MALHONNETE. JE N'UTILSE QUE 0.0000001% DE MES CAPACITE'S MENTALES POUR TE CONTRER!!!!!!

ALLEZ MON PETIT IMBECILE, M'CHI STERRAHE!!!! TON SALE JEU EST CONNU DEPUIS TRES LONTEMPS!!!!!!!!

Anonyme a dit…

salam

Couly

Quand tu manques d'arguments tu te laches............................

S'en prendre à mon insignifiante personne n'apporte rien au débat.

Moi ,j'apporte les preuves que
les maghrébins sont racistes dit le fou.

maatala

Anonyme a dit…

sALAM

lU POUR cOULY

Le fils du directeur de sûreté libéré, le policier qu'il a giflé emprisonné
28-02-2011
L'un des proches parents du policier Cheikh Ould Abidine affirme que ce dernier est emprisonné après avoir porté plainte contre le fils du directeur de la sûreté de l'Etat, Mohamed Lemine Ould Ahmed. Le fils du directeur avait appliqué une taloche au policier en service, en présence du commissaire d'Arafat, Sidel Moctar. Sur intervention du commissaire principal Vali Ould Taleb, le fils de Mohamed Lemine Ould Ahmed est libéré et le policier mis derrière les grilles en attendant qu'il accepte de retirer sa plainte portée contre le fils du directeur de la sûreté de l'Etat.


Selon la source, le commissaire Vali avait l'habitude de faire appel au policier Cheikh Ould Abidine. Celui-ci, de par son travail au commissariat du Palais de Justice, a une bonne connaissance des criminels et de ceux qui ont des antécédents.
Dans la nuit de samedi à vendredi, le policier Ould Abidine était de faction sur l'une des artères de la capitale. Il avait pour mission de vérifier l'identité des automobilistes dont les voitures ont des vitres fumées noir, et d'enlever les films de ceux qui n'ont pas l'autorisation de teinter leurs vitres. Ainsi a-t-il arrêté le jeune homme qui a refusé de retirer les films de sa voiture, ce qui a contraint le policier Ould Abdine à le faire de force, selon la même source. Ensuite, ajoute cette source, il a conduit le jeune homme, qui lui avait adressé des impolitesses, au commissariat central. Là, le commissaire Sidel Moctar, qui assurait la permanence cette nuit, reconnaît le jeune fils de Mohamed Lemine Ould Ahmed, directeur de la sûreté de l'Etat. La source affirme que le fils du directeur de la sûreté s'était déjà disputé avec un autre policier.
Au cours de l'interrogatoire du policier et du jeune homme, ce dernier, perdant son sang-froid, administre un soufflet au policier sous le regard du commissaire. Celui-ci place le jeune homme en détention, après avoir appelé son père, directeur de la sécurité de l'Etat, qui a refusé d'intervenir.
La source rapporte que, après la mise en garde à vue du jeune fils de Mohamed Lemine Ould Ahmed, le commissaire principal Vali Ould Taleb, qui est aussi parent au jeune homme, s'est présenté personnellement. Il a demandé le transfert du jeune au commissariat de Tevragh Zeina où le commissaire est également parent du jeune agresseur, fils de Mohamed Lemine Ould Ahmed
La même source affirme que le commissaire Vali est intervenu le lendemain pour libérer le jeune homme, mettant le policier Cheikh Ould Abidine en garde à vue. Question de faire pression sur lui pour l'amener à retirer sa plainte contre le fils de Mohamed Lemine Ould Ahmed.

MAATALA