mardi 8 février 2011

Mauritanie : J'accuse Ould Taya

Journaliste, j'ai été engagé dans la fonction publique en tant que cadre. J'ai été détaché à l'office de Radio Mauritanie en 1977. J'y ai travaillé sans interruption jusqu'au moment des graves évènements qui ont secoué le pays en 89 entre le Sénégal et la Mauritanie. Evènements qui ont été à l'origine de ma cessation d'activité et de mon exil en France.

Après les affrontements ethniques en avril 89 entre le Sénégal et la Mauritanie, j'accuse Ould Taya et son régime d'avoir engagé un vaste mouvement de déportations de citoyens noirs, en particulier contre une des composantes du pays, les Haalpulaar, une ethnie qui vit également du côté du Fleuve Sénégal.

J'accuse le régime Ould Taya d'avoir prémédité et entrepris cette opération par l'établissement d'abord de listes par la direction générale de Sûreté.



Parmi celles-ci figuraient notamment de hauts fonctionnaires, des universitaires, des journalistes, cadres moyens ainsi que du personnel subalterne, des militaires et de simples villageois paysans. Certains ont été conduits directement de leur lieu de travail à l'aéroport, d'autres ont comparu d'abord devant le directeur de la Sûreté ou un directeur régional de la police ou parfois même devant un simple commissaire de police de quartier avant de subir le même sort.

Ce qui était encore la meilleure chose qui pouvait arriver à la personne. Car il arrivait que l'on soit gardé dans des "villas" réservées à cet effet pour on ne sait combien de temps et soumis à des tortures. C'est dans ce contexte que j'ai été à plusieurs reprises amené et convoqué à la police.

Ce jeudi 22 mai à 11h, deux policiers en civil sont venus me chercher à la Radio au moment où je m'apprêtais à effectuer un reportage. Avant de les suivre, j'ai informé mes collègues de cette convocation. A bord d'une R5 blanche de la police, nous sommes passés par la Télévision pour y prendre un collègue réalisateur Bâ Moussa Sidy avant d'être conduit au commissariat du quartier du Ksar.

Arrivés à destination, les policiers nous ont introduits dans une grande salle d'attente bondée de monde, des négro-mauritaniens et essentiellement des haaalpulaar. Vers midi, le commissaire m'a tout simplement demandé de lui présenter mon certificat de nationalité.

Après cette vérification d'identité, je suis reparti à la radio par taxi. J'ai appris par la suite que mon collègue de la Télévision avait été relâché .Ce jeudi 1er juin, j'étais encore à la radio. A 9 h, un policier en tenue, cette fois-ci est venu me chercher en présence de mes collègues. Il m'a emmené à pied au commissariat de la police qui se trouve en face de mon lieu de travail.

A notre arrivée, il m'a immédiatement introduit dans la salle d'attente. Vu la longue file d'attente, je ne fus introduis dans le bureau du commissaire que vers 16h pour y subir un interrogatoire. J'ai décliné comme d'habitude mon identité.

Mais à ma grande surprise, l'interrogatoire a porté sur mes "supposés relations" avec le mouvement FLAM ( Front de Libération des Noirs en Mauritanie). Ne voulant pas et ne pouvant pas répondre à aucune des questions sans m'enferrer davantage j'ai préféré garder le silence. Le commissaire me renvoya à une autre audience le samedi 3 juin. Rentré chez moi, j'ai appris que Bâ Moussa Sidy a été déporté au Sénégal.

J'apprendrais plus tard qu'il était question que je sois déporté en même temps que mon collègue de la Télévision, n'eût été l'intervention de ma tante Aïssata Kane, ex-ministre aux Affaires sociales sous le régime de Ould Daddah et à l'époque consultante d'une ONG et conseillère au Ministère de la Condition Féminine et actuellement à la retraite.

Elle a joué un grand rôle de médiation dans cette affaire. C'est ainsi que je me suis présenté au commissariat central la date susmentionnée accompagné de ma tante Aïssata Kane muni de la copie du certificat de nationalité. Auparavant je lui avais confié tous mes originaux par mesure de sécurité.

En effet, je craignais qu'on me les confisquât après l'interrogatoire comme ce fut le cas de la plupart de ceux qui avaient été convoqués. L'interrogatoire cette fois-ci en présence de ma tante portait sur nos liens de parenté.

Les autorités connaissaient bien ces liens de parentés avec elle et avec d'autres cousins comme Ibrahima Abou Sall et Kane Saidou et un collègue de travail Ibrahima Mocktar Sarr qui étaient à l'époque détenus à la prison d'Aioun, prisonniers d'opinion pour avoir publié le Manifeste du Négro-mauritanien, une diatribe contre le racisme des noirs en Mauritanie et soutenus par Amnesty International.

Après cette introduction , le commissaire demanda à un policier de me faire sortir pour le laisser en tête à tête avec ma tante. Il me conduisit dans une cellule en me poussant violemment à l'intérieur puis m'enferma à clé. J'étais seul dans une cellule réservée généralement aux délinquants.

J'y suis resté jusqu'au moment où le même policier est venu m'ouvrir pour me reconduire chez le commissaire. Il était 10h. Le commissaire m'a dit que j'étais libre et je suis reparti avec ma tante. J'ai voulu reprendre aussitôt service mais à ma grande surprise, le directeur de la radio m'a notifié verbalement que j'étais remis à la disposition du Ministère de tutelle.

Ce que me confirma verbalement le directeur général à l'issue d'un entretien qu'il m'a accordé .Et c'est le début d'un camouflage qui ne dit pas son nom. Après d'interminables va et vient au Ministère de l'information, j'ai appris que j'avais été licencié pour abandon de poste. C'est le procédé utilisé pour donner une couverture légale aux nombreuses déportations ou licenciements abusifs.

J'ai néanmoins procédé à un recours hiérarchique qui bien sûr est resté sans suite. Je pensais que mon licenciement était la finalité de toutes ces persécutions et que j'en avais fini avec les tracasseries policières.

C'était lourdement me tromper Ce jeudi 29 juin à 20h, deux policiers en tenue sont venus à la maison. Nous sommes montés dans une 404 camionnette noir blanc de la Police. Ils m'ont emmené au commissariat Toujounine, à 10 km environ de la capitale. Ils m'ont introduit dans le bureau du commissaire qui m'attendait.

Ils sont ressortis me laissant seul avec lui. Le commissaire a commencé à parler en Hassanya, dialecte maure. Ne comprenant pas tout ce qu'il me disait j'ai gardé le silence. Puis il reprit son discours en français pour me dire que c'était une preuve que je n'étais pas mauritanien parce que ne parlant pas Hassanya.

J'ai rétorqué que je parle le pulaar et le français. Cela l'a exacerbé et il m'a menacé de me faire retourner chez moi qui pour lui était le Sénégal. Il a commencé lui aussi à me parler du FLAM et a prétendu que j'en faisais parti. Puis le commissaire a appelé les deux policiers qui m'ont jeté par force dans une petite salle.Ils m'ont tabassé à coup de matraque avant de fermer la porte sur moi.

J'ai passé la nuit dans cette salle minuscule jusqu'au petit matin. Au réveil je divaguais dans un esprit vague par manque de sommeil. Je tournais en rond dans cette cellule. A 7 h j'étais enfin libre. Vu l'état dans lequel j'étais, je suis parti chez ma tante. Celle-ci s'est plainte aux autorités qui ont prétendu que c'était une erreur.

Craignant pour ma sécurité, j'ai décidé d'habiter chez un ami pour éviter l'isolement. Je suis resté ainsi sans emploi et sans ressources jusqu'au 23 août, date de mon embauche comme coordinateur et responsable de la mobilisation sociale à l'UNICEF dans le cadre des journées maghrébines de vaccination du 15 octobre au 18 décembre 1989.

Ce contrat de travail me donnait en quelque sorte une protection internationale. Je ne me trompais pas puisque certains hauts responsables du Ministère de l'information sont effectivement venus, à plusieurs reprises, à l'UNICEF pour s'entretenir avec le représentant de ma présence au sein de cet organisme.

Ce dernier qui envisageai de me mettre dans un autre projet à la fin de mon contrat, s'est vu, pour un problème de sécurité, obligé de me conseiller de quitter le territoire avec une proposition d'une mission à Paris.

Cela devenait nécessaire car ma sécurité n'était plus assurée dans mon propre pays. J'ai quitté Nouakchott le 1er janvier 1990 à 00h 35 par un vol Air Afrique et depuis je vis en exil en France.

Source : Baba Kane

44 commentaires:

maatala a dit…

Lu sur cridem


Redigé par, Nagouza 2011-02-08 20:53:03 je suis d'accord avec le commissaire de toujounine a l’époque, quand nous parlons pas la langue du pays nous sommes pas du pays. Faite comme le Soudan optez pour le votre et laissez nous tranquille.





Redigé par, mdwessat 2011-02-08 17:26:06 Un grand merci à Mr Mohamed o Mhd Ahd "unioniste" pour son posting ci-dessous, dans lequel il a dit des choses essentiels sur les événements qu'a connus notre pays.

Ce qui est important maintenant, c'est qu'ensemble et en bons musulmans, en dehors de toute manipulation idéologique, de tout racisme, de toute rancœur, nous nous engageons fermement à construire une nation, sur cette terre de Mauritanie, dans la paix, la sérénité pour que plus jamais, de tels accidents sociaux graves ne se reproduisent .

A mon sens, le Président Mohamed O Abdel Aziz qui nous a libérés de la dictature, mérite au moins notre soutien pour une telle grande œuvre de construction nationale, qu'il a déjà, assez bien entamée.



Redigé par, Ibadou 2011-02-08 17:02:08 Article très édifiant sur les méthodes policières d’une dictature, à l’intention des jeunes générations et tous les septiques devant les révolutions tunisienne et égyptienne

maatala a dit…

Redigé par, maestro 2011-02-08 16:17:05 ressaisit toi et remercie ALLAH de t'avoir sauve car d'autres c'est leur vie qu'ils ont perdu.

quand a alhait et houdhoud comment pouvez traiter une victime ainsi ? soit vous etes ce que vous lui dites soit vous n'etes pas musulmans .

ce qui a sevit a bien sevit et les sequelles sont encore palapables et les preuves toujours tres fraiches et clairs comme le kaolin. plutot nous devons defendre la justice car " ALLAH AWJ S'EST INTERDIT L'INJUSTICE"

le mal est fait mais le reparer serait l'ideal cherchons un moyen de batir notre chere patrie sur des bases qui ne sont guere celles sur la quelles elle repose pesentement . on ne le saura que l'orsque notre vulnerabilite sera ebranle .

nous devons objectivement nous ressouder pour faire face a tout probleme d'envergure nationale.

wa salam



Redigé par, simballa 2011-02-08 16:14:00 HOUDHOUD SOIS SERIEU Là


Redigé par, dialawali 2011-02-08 13:18:58 remercie dieu


Redigé par, unioniste 2011-02-08 12:34:12 Ce récit qui sent la vérité est émouvant.

Même s il serait établi que des Mauritaniens noirs, notamment des Halpoularen, aient à l’époque, commis des fautes graves tout comme leurs compatriotes arabes dans d’autres circonstances et à d’autres moment, il est parfaitement et clairement dit dans le Saint Coran : «we la tezirou waziratoun wizra oukhra » c’est à dire que nul ne doit supporter le fardeau d’un autre.

Ceci étant, qui est réellement responsable de ce est arrivé à cette époque ? Je n était pas aux affaires, ni à cette époque, ni à aucune autre mais pour la vérité ce qui est arrivé avait porté préjudice à beaucoup de gens qui n y étaient pour rien.

Au cours des quatre années, de 1975 à 1978, des Mauritaniens ont subi pire de ce que vous venez d écrire. Leur seul ‘’crime’’ était d appartenir à l une des tribus qui peuplent le grand Sahara qui s étend du sud marocain au Niger.

Je connais des Rgueibatt qui ont été torturés et emprisonnés. On pillé les société de feu Veneten ould Rgeiby. Beaucoup des Oulad Dleim ont souffert. Des Aroussiyine sont morts.

J’espère bien que vous avez compris ce que je veux dire. Pour ne rien perdre, repetez : inna li Allhi we inna ileihi rajioune. C est ce qu Allah nous a recommandé de dire quand on est victime d’une ‘’moussiba.’’

Ceci n est pas en contradiction avec votre droit de réparation. L’Etat mauritanien est pleinement responsable de ce qu il vous a fait subir, quitte pour lui de se retourner contre les vrais responsables de ce qui l a amené à taper à droite et à gauche comme un fou.

Deux catégories de personnes seront révoltées par mon commentaire :

- les va-t- en guerre
- les athées que toute référence au destin énerve

Tanpis pour ces deux.

Revenez chez vous et profitez de la reconnaissance par l’Etat de ses fautes et de vos droits.

Quant à Taya, que je ne défends nullement et pour cause qu’Allah sait, il était un chef d’Etat et les Chefs ont devant eux des jugements qui leur seront favorable ou défavorable, personne ne sait.

Nous les humains, nous jugeons les hommes et les choses suivant notre compréhension qui est très limitée.

Mohamed ould Mohamed Ahmed
unioniste@live.fr

maatala a dit…

Redigé par, alhait 2011-02-08 12:20:31 Va au diable.


Redigé par, yougo83 2011-02-08 11:10:09 Monsieur Kane,

Contrairement à beaucoup des negros africains ayant subi les événements de 89 vous aviez une tante haut placée ce qui vous a évité d'être déporté.

Votre histoire est très émouvante et fait raviver des souvenirs douleureux.

Salut



Redigé par, HOUDHOUD 2011-02-08 11:00:38 NIMPORTE KOI ! SI JETAIS A TA PLACE JE PRIE POUR TAYA LE FAIT QUE T'A PU AVOIR TON VISA UN FRANCE ET TAYA EST PARTIE ET RENTRER CHEZ VOUS LA FRANCE. Y EN A MARE DE CES FAUX EXILE.

LE MOMENT OU TAYA EST PARTI TU VENAIS EN MAURITANIE SANS PROBLEMME. NE SOYEZ PAS RANCUNIER, VOUS AVEZ GAGNER DE L'ARGENT, VOUS AVEZ CONSTRUIT VOTRE MAISON, DONC DITE MERCI A TAYA ET DITE MERCI POUR LA FRANCE ET LESSER LA FRANCE S'OCCUPER DE LA FRANCE

RENTREZ CHEZ VOUS ET LAISSER CETTE PROPOGANDE. TAYA IL VIT ENTRE QUATAR ET PARIS ET IL IGNORE LA MAURITANIE ET ILS VOUS IGNORE VOUS ET MOI ET LE FLAM, ET IL IGNORE LA MAURITANIE

NOUS ON A DES PROBLEME DES MALFAITEUR ET DES TRAFIQUANTS DE DROGUE ET VOUS VOUS NOUS PARLEZ DE TAYA, NIMPORTE KOI

VOUS NOUS FAITE CHIER LA FRANCE BIENTOT ELLE VA INTERDIRE L ASILE POUR LES MAURITANIENS. RENTREZ ET LAISSEZ LE RMI, LAISSEZ LA CAF POUR LES FRANCAIS, ILS EN ONT MARE DE VOS MENSONGES

SANS RANCUNE



Redigé par, ssalekfal 2011-02-08 10:42:17 Dieu sait combien je compatis avec les victimes de l'ère du tyran taya, en particuliers nos frères négros-mauritaniens du mouvement flam. Par contre, je pense que lorsqu'on raconte l'histoire il ne faut pas être partiel afin que le discours soit perçu de manière à ce qu'il soit juste et franc. Il faut dire que l'idéologie de départ du flam était communautariste et dangereuse même si aujourd'hui elle a évoluer.

Il faut dire que leur "combat" était clairement orienter vers une communauté en particulier et que leur mouvement ne comprenait pas de membres des autres ethnies (surtout lors de la tentative du coup d'état avorté) qui forment pourtant la pluralité ethnique de notre pays.

Mais malgré tout cela je pense que l'extradition de ce tyran vers la Mauritanie est inéluctable pour qu'il soit juger ainsi que tous ceux qui ont participer de près ou de loin au massacre de nos frères sans qu'ils puissent bénéficier d'un jugement comme la "constitution" le prévoyait déjà à l'époque.

maatala a dit…

Pourquoi la BNM refuse t-elle d’être auditée par la BCM ?


Pourquoi la BNM refuse t-elle d’être auditée par la BCM ? C’est la question qui taraude l’esprit de tous ceux qui s’intéressent au monde des affaires et des finances en Mauritanie.

En effet, depuis 2005, la banque que dirige Mohamed Ould Noueigued n’accepte pas que les limiers de la BCM viennent fouiner dans ses affaires. Cette attitude intrigue d’autant plus que toutes les autres banques de la place, sans exception aucune, ont été auditées par l’institution émettrice.

Sous cape, certains chuchotent que les responsables de la BNM avaient de sacrées choses à cacher pour faire autant de résistance pour ne pas accueillir les auditeurs de la Banque centrale, mais personne ne savait la nature de ce secret jalousement caché.



Aujourd’hui, des sources généralement bien informées révèlent que si la banque de Noueigued faisait et fait jusqu’à ce jour tout pour se barricader du regard inquisiteur des intrus, c’est qu’elle craignait qu’un contrôle externe mette à nu un colossal dépôt d’argent confié par le très tristement célèbre couple Taya-Aicha mint Ahmed Tolba.

Assurément, les déboires de ce couple présidentiel ne finissent pas de finir. La folie des grandeurs, mint Ahmed Tolba en avait à gogo. C’était un secret de polichinelle pour tout bon mauritanien. C’est ce qui explique que le montant déposé dans un compte numéroté à la banque du cousin Noueigued, soit de CINQUANTE MILLIONS de dollars.

D’où a-t-elle obtenu cette importante manne financière ? La réponse est toute trouvée : il s’agit de l’argent du contribuable mauritanien qui en a grandement besoin du reste.

Dans cette scrabbleuse affaire, une banque étrangère en l’occurrence le Crédit Suisse serait impliquée.

De fait, le pot au rose a été découvert il y a quelques temps déjà mais il a vite été étouffé. Certains connaisseurs du monde des finances font le lien entre le licenciement de Sidi Ould Bouna (époux de madame Mintata mint Hedeid, députée et secrétaire général du PRDR), actuel directeur administratif et financier de l’agonisante Somagaz, de son ancien poste de directeur à la Banque Nationale de Mauritanie où il a travaillé depuis sa création. Le président directeur général de la BNM Mohamed Ould Noueigued l’avait renvoyé pour la simple raison qu’il avait mis le nez là où il ne fallait pas.

Pour échapper aux audits, la BNM fait actuellement de la diversion en feignant d’être prise par de nombreuses activités. Tantôt, c’est une agence islamique qui est inaugurée dans l’une des villes de l’intérieur du pays, tantôt c’est la Fondation de la BNM qui distribue des couvertures à des déshérités. En fait, les pauvres auraient mieux pu obtenir si l’argent du contribuable était resté dans les Caisses de l’Etat pour assurer une meilleure répartition des richesses du pays.

A noter que la banque de Mogueya a arbitrairement été mise sous administration provisoire. Ailleurs, en Tunisie la banque des beaux frères de Ben Ali a été mise sous administration. Pourquoi alors la banque Noueigued continue à échapper à la loi ?

Jusque quand la BNM continuera-t-elle à bénéficier de l’impunité ? Cela est-il dû à la protection que lui assure des anciennes forces qui continuent à faire main basse sur la haute administration et sur l’économie du pays et sur le monde des finances, ou est-ce tout simplement la faiblesse du régime actuel ?

Aly le jeune

---------------------------------

L'avocat du RIBBA ( Deddew )et le caniche (couly) de service nous expliqueront pourquoi ces thénardiers sont si arrogants et se croient au dessus des lois.

Maatala

maatala a dit…

Salam

"Les FLAM ou la technique de la levure.


C’est à croire que face aux FLAM il ne peut y avoir que des envieux, des attardés mentaux ou des envoyés patentés du pouvoir. Rien ne leur est opposable. Ils n’ont jamais tort, ne se trompent jamais.

L’argument d’un pouvoir ayant pour seule obsession les FLAM, et organisant contre elles en permanence des complots est le plus récurent dans leur discours, car plus facile à manier et à mettre dans la tête des démis-pensants pour lesquels ils nous prennent. Le pire, c’est que ce n’est même pas une paranoïa, mais un système de défense argumentaire lucidement bâti et qui joue de la redondance comme pédagogie de réponse.

C’eut été encore de la paranoïa, on aurait dit que c’est malsain certes, mais complètement attendu de la part d’un mouvement clandestin. Mais quand ça devient un terrier argumentaire, et là c’est le cas, c’est qu’on frôle l’essoufflement politique.



Alors là, deux solutions possibles : changer les chevaux de l’attelage, ou changer l’itinéraire de la caravane. Pour le coup c’est les deux que je préconiserai. Parce que les chevaux sont fatigués à force de tirer à hue et à dia, et l’itinéraire emprunté sans issue.

Alors, même si la destination annoncée demeure la bonne, il appartient aux responsables de la caravane qui nous embarque tous, d’oser pour une fois se démarquer de leur cher adage, et comprendre qu’il est des fois où le chien n’aboie pas pour rien... Cela s’appelle juste du courage politique, et se nourrit d’imagination et de flexibilité quand il en faut.

Messieurs les bien-pensants, arrêtez de grâce de nous divertir avec l’argument des méchants qui vous veulent du mal. Arrêtez les gémissements pitoyables de Calimero à chaque fois qu’on vous interroge sur le sens de votre positionnement, et répondez aux questions posées. Quel sens y a-t-il à rester à l’étranger au moment où d’autres démontrent tous les jours qu’on peut faire la même chose, et même mieux à l’intérieur ?

Trouvez-vous sérieux et même honnête de prétendre d’un coté, que la situation ne se prête pas à un retour sur le terrain, et au même moment soutenir les actions de gens qui se battent eux sur le terrain ? Où est la cohérence dans tout ça ?

maatala a dit…

Attendez-vous que Birame et les combattants de l’intérieur aient assaini la situation après avoir mordu de la poussière, pour venir partager les dividendes médiatiques, juste au nom de déclarations de soutien, nées de « courageux » clics de souris que vous actionnez depuis Emmaboda, New York ou Paris ?

Il est temps de se ressaisir et d’accepter l’autocritique. Mettons nous vraiment au combat, qui suppose des actions concrètes et arrêtons la technique de la levure politique dont nous sommes devenus des professionnels.

Cette technique est simple : à force de refuser l’évidence de notre immobilisme, on est bien obligé de remplir les yeux des spectateurs avec des actions qui, à première vue, paraissent spectaculaires, mais qui au fond ne correspondent à rien de sérieux. C’est le cas de la fameuse pétition internationale des FLAM.

Évidemment, peu de gens oseraient s’inscrire en faux contre ce qui y est dit puisqu’il s’agit de célébrer nos martyrs. Simplement une fois passé le temps de l’émotion, interrogeons-nous concrètement sur le sens politique de cette démarche. Une pétition est un moyen de pression utilisé par les organisations politiques dans les démocraties, pour obtenir des gouvernants quelque chose, en jouant de la popularité de la démarche initiée. Seulement cette démarche suppose deux choses :

1- on admet par voie de conséquence que les gouvernants sont bel et bien des interlocuteurs reconnus comme tels. Ce à quoi notre mouvement dit ne pas être prêt….

2- Cela suppose également que cette pétition est remise entre les mains de l’autorité dont nous dénonçons les agissements.

Alors j’aimerais bien savoir ce qui est advenu des pétitions que nous signons depuis des années ! Qu’en ont fait les FLAM ? Ces pétitions ont-elles été remises aux autorités mauritaniennes ; ou au moins aux autorités consulaires dans quelque pays que ce soit ? Si oui, quel résultat a été obtenu ? Cette réponse doit être communiquée aux signataires.

Les citoyens qui ont signé ces pétitions de bonne foi ont le droit de savoir ce qui a été fait de leurs noms et de leurs signatures. D’ores et déjà, tout le monde connait la réponse : ces pétitions sont restées en fond d’écran pour servir de trophée et faire croire que les milliers de signataires qu’elles ont recueillis sont des Flamistes ou sympathisants du mouvement.

C’est cela « la levure médiatique »… Alors que lancée par n’importe quel citoyen ou groupe de citoyens, cette pétition aurait de toute façon mobilisé, car elle est populaire. Mais si notre mouvement a besoin de cette technique pour faire croire en sa vitalité, c’est pour masquer sa désormais réalité squelettique qui tient de nos non-dits politiques et de notre indétermination stratégique.

Mais comme dit lors de mon premier posting, le cocotier sera secoué, pour que ceux qui sont suspendus aux branches redescendent sur terre. C’est la seule façon de les sauver d’une terrible chute.

Alors, vous aurez tout le loisir d’épiloguer sur le fait que j’utilise un pseudo, ça ne change rien au fond du débat. La seule raison qui fait que j’utilise un pseudo, c’est pour éviter que la révélation de mon identité ne vous donne encore l’occasion de vous adonner à vos jeux favoris : insultes et attaques sur la vie privée, et nous détourner du vrai débat.

Au moins là vous ne pourrez que répondre à mes questions ou vous y soustraire de façon éhontée, comme vous le faites si bien depuis des semaines. Mais pas d’inquiétude, un jour vous saurez qui est Alpha Amar, mais pour l’heure ce qui importe, ce n’est pas qui il est, mais ce qu’il dit. Répondez-y si vous voulez mériter au moins notre présomption de bonne foi.

Alpha Amare

matala

Anonyme a dit…

Salam

Un citoyen mauritanien dit avoir été traité d’esclave par un policier

Mohamed Abdellahi Ould Malek Oul Haimdoune (notre photo) a accusé un agent de police de l’avoir insulté en le traitant de « nègre arabe ».



Selon ce citoyen l’agent de police, Ahmedou Ould Nanne du commissariat d’Arafat lui a manqué de et l’a abordé avec mépris respect en lui disant : « toi, tu es un esclave !»

Selon le plaignant tout a commencé quand des voisins à lui avaient emprunté une Gazra lui appartenant. « Après être revenu d’un voyage au cours duquel j’accompagnais un membre de ma faille malade pour des soins, je ne parvenais à récupérer ma terre. C’est alors que ce policier est intervenu en faveur de mes voisins ; leur disant : ces esclaves ne peuvent rien contre vous ! » Affirme-t-il.

A noter que Mohamed Abdellahi Ould Malek Oul Haimdoune a présenté à Essirage un document relatif à une décision du Hakem de la Moughataa lui reconnaissant la propriété du terrain. Toutefois, aurait pesé de toutes ses forces auprès des autorités administratives pour empêcher l’exécution de la décision du Hakem.

Depuis 2007, une loi criminalisant les pratiques esclavagistes en Mauritanie a été votée par le parlement. Cette loi prévoit des peines d’amende contre toute personne se rendant coupable de propos méprisants à l’endroit d’un individu, du genre « esclave ».

maatala

maatala a dit…

Salam

Conviés à la table des négociations dimanche pour la première fois depuis 1948, les Frères musulmans sont revenus sur leur engagement à ne pas dialoguer avec le gouvernement tant qu'Hosni Moubarak n'aurait pas quitté le pouvoir. Avec un but clair : accroître leur influence dans le paysage politique égyptien.

La semaine passée, un opposant égyptien, joint au téléphone, plaisantait :

« La situation en Egypte actuelle, c'est comme la météo


, ça change tout le temps. »


Les Frères musulmans, unique force d'opposition organisée du pays, viennent d'en faire la démonstration. Essam el-Erian, cadre du parti, déclarait encore le 3 février :

« Ce régime avec son Président, son adjoint, ses ministres, son parti et son Parlement est fini. Nous le disons clairement : nous refusons de négocier avec lui parce qu'il a perdu toute légitimité. »


Dimanche, virement de bord : l'organisation islamiste participe aux pourparlers initiés par Omar Souleiman, vice-président égyptien, au même titre que le Wafd, parti libéral, et Tagamou, parti de gauche. Dans le but, selon un porte-parole de la confrérie, d'« évaluer le sérieux des autorités en ce qui concerne les revendications de la population et leur volonté d'y répondre ».

Un parti longtemps écarté de la scène politique
Il s'agit d'une première pour le plus vieux mouvement islamiste, créé en 1928. Prônant la fusion du politique et du religieux, les Frères musulmans, fondés en Egypte, ont essaimé dans plusieurs pays arabes et en Occident. La création d'une branche palestinienne en 1945, souhaitant lutter contre les organisations sionistes, a accru sa renommée. En 1948, de nombreux adeptes ont ainsi participé à la guerre contre l'Etat d'Israël nouvellement créé.

En Egypte, la confrérie était à l'origine une organisation violente. Elle a notamment été à l'origine, en 1948, de l'attentat contre le Premier ministre Mahmud Fahmi Nokrashi, qui avait ordonné la dissolution de l'organisation. L'année suivante, le fondateur du mouvement, Hassan el-Bana, sera tué par le régime en représailles.

Réprimés par Nasser, les Frères musulmans seront davantage ménagés par son successeur Anouar el-Sadate, qui voyait en eux un moyen de lutter contre l'expansion du communisme. Illégal, le mouvement, qui a renoncé à l'action violente à la fin des années 70, est depuis toléré par le régime égyptien. Grâce à une alliance avec le Wafd, la confrérie intègre officieusement le Parlement pour la première fois en 1984.

Sans pour autant être autorisés à participer librement aux élections, les Frères musulmans disposent d'une base solide au sein de la société : ils accompagnent leur prédication religieuse d'activités caritatives. Ils représenteraient 25% à 30% de l'opinion égyptienne.

Moubarak, Frères musulmans, même combat : isoler l'opposition
La volte-face des Frères musulmans n'a rien d'étonnant pour Sophie Pommier, auteur de « L'Egypte, l'envers du décor ». Très pragmatiques, ils souhaitent ici faire montre de leur bonne volonté face à une communauté internationale opposée aux partis islamistes :

« Avec cette politique de la main tendue, ils veulent prouver qu'ils ne sont pas une bande d'excités mais un mouvement ouvert au dialogue. »


Cela leur permet également de court-circuiter le reste de l'opposition qui n'a pas souhaité rejoindre les pourparlers, restant campée sur la condition sine qua non du départ de Moubarak. Ainsi, Mohamed El-Baradei a déclaré ne pas avoir été convié à la réunion.

maatala a dit…

C'est sur ce point que les intérêts des Frères musulmans rejoignent ceux du régime égyptien. Pour symboliser son ouverture, le gouvernement d'Omar Souleiman n'a pas d'autre choix que d'intégrer la seule force politique d'opposition organisée. Mais c'est aussi le moyen de court-circuiter les manifestants de la place Tahrir. Jean-Noël Ferrié, chercheur associé au CNRS, directeur adjoint du Centre Jacques-Berque au Maroc et spécialiste de l'Egypte, développe :

« Le régime ne peut pas répondre aux revendications des manifestants de la place de la Libération car cela signifierait sa disparition. Il ne peut pas non plus continuer à laisser pourrir la situation car cela étouffe économiquement le pays. Pour calmer le jeu, il préfère donc faire un geste envers les Frères musulmans. »


La décision prise par le gouvernement n'est pas passée inaperçue. Ahmad Elalfy, médecin au Caire, en est satisfait :

« Le gouvernement nous disait qu'ils étaient des extrémistes et des racistes, mais en fait ce n'est pas vrai. Il se battait pour que ce groupe soit détesté par les Egyptiens. Selon moi, c'est bien que le gouvernement accepte de négocier avec eux, comme avec le reste des partis politiques. »


En invitant les Frères musulmans à négocier, le gouvernement soigne son image d'ouverture et arrive à faire oublier à certains que les revendications des manifestants de la place Tahrir n'ont toujours pas été entendues.

« Réapparaître massivement sur la scène politique »
Dès la fin de la réunion dimanche, les Frères musulmans ont cependant annoncé qu'ils ne prendraient part à la suite de la discussion qu'à certaines conditions, non respectées par le gouvernement jusqu'à présent :

•la démission de Moubarak :
•l'abolition de l'Etat d'urgence, instauré en 1981 ;
•la libération de tous les prisonniers politiques ;
•la dissolution du Parlement.
Sophie Pommier n'est pas étonnée par ce retrait :

« Cela fait partie du jeu des négociations, le régime et les Frères vont essayer de tirer au maximum profit de ce dialogue. »


Ces pourparlers sont l'occasion pour le mouvement islamiste de réapparaître massivement sur la scène politique. En 2005, la confrérie a réussi à faire élire 88 députés au Parlement. Cinq ans plus tard, le truquage des élections ne leur a laissé aucune chance : ils n'ont pas remporté un siège. La donne serait sans doute différente en cas d'élections libres. Sophie Pommier :

« S'il y a des élections anticipées, c'est sûr qu'elle sera la première à sortir les marrons du feu. »

Anonyme a dit…

Maata LIKWEYVIRE qui ne cesse de s'attaquer a' l'Islam et aux VOUKHAHA,

Je n'ai aucune ide'e de ce qui se passe entre la BCM et la BNM. Il faut me dire THE FISCAL POLICIES & THE DEBT MANAGEMENT POLICIES DE LA BANQUE CENTRALE pourque je puisse avoir une certaine ide'e. Une bonne banque centrale travaille pour encourager la creation des emplois et stabiliser les prix. Elle joue egalement un role pour controler la masse monetaire disponible en achetant et/ou vendant des actions. Avec un taux de chomage tres eleve' et des denre'es que les citoyennes et les citoyens ne peuvent pas payer, nous pouvons dire que la BCM NE FAIT PAS SON TRAVAIL!!!!!

Allez mon petit Maata, M'CHI SALI YELIKWEYVIRE!!!!!!

Anonyme a dit…

Maata,

Tu diras a' tes maitres qui se prennent pour...ALLAH que je n'ai aucun respect pour ceux qui pensent que s'attaquer aux religions respectives du monde (INCLUDING ISLAM) et semer la haine entre les peuples du monde, sont des methodes acceptables pour atteindre des buts haineux, inhumains et imbeciles.

TES ATTAQUES CONTRE L'ISLAM ET LES VOUKHAHA ONT POUR UNIQUE BUT DE SATISFAIRE QUELQUES INDIVIDUS QUI NE CESSENT DE TE TORCHER ET POUR LESQUELS TU TRAVAILLES POUR QUELQUES EUROS!



TU ES EXTREMEMENT CON C'EST LA RAISON POUR LAQUELLE TU NE COMPRENDS MEME PAS QUE LE CONCEPT DE FEMME MAJEURE PEUT VARIER D'UN PAYS A' L'AUTRE. AUX USA YOUR ARE AN ADULTE MALE OR FEMALE AT 18. DANS PLUSIEURS PAYS DE L'AMERIQUE LATINE UNE JEUNE FILLE EST CONSIDERE'E COMME UNE FEMME A' L'AGE DE 15 ANS. JE NE SUIS PAS TRES SURE DE LA FRANCE MAIS JE TENDS A' PENSER QU'A' L'AGE DE 16 ANS UNE JEUNE FEMME PEUT FAIRE DES ACTIVITE'S SEXUELLES AVEC UN HOMME SANS QUE L'HOMME NE SOIT CONSIDERE' DE PEDOPHILE. (I WILL DOUBLE CHECK TO MAKE SURE). En Mauritanie comme dans plusieurs pays islamiques, tu es majeur des que tes cheveux poussent et tes seins aussi deviennent grands.

IL VA SANS DIRE QUE JE PREFERE LE CONCEPT AMERICAIN D'ADULTE!!!!!! Je te dis tout simplement de faire attention avec ta definition du mot pedophile.

IL FAUT NOUS DONNER DES PREUVES COMME QUOI OULD DEDEW EST UN PEDOPHILE! YOU PUT UP OR YOU SHUT UP!!!!!!

MAATA, J'AI PITIE' DE TOI PARCE QUE YOU JUST DON'T KNOW ANY BETTER!!!!

Anonyme a dit…

bravo couli,comme tu sais très bien mettre des verités amères dans l'oreil de ce raciste,qu'est matalla!

Anonyme a dit…

Ano de 12H40,

je ne crois pas qe traité Maata de raciste soit raisonnable, Maata est un militant très engagé pour le rétablissement du droit et l'égalité pour Tous en RIM.
Nous sommes des mauritaniens ne nous racontons pas des salades l'esclavage est belle et bien une réalité en Mauritanie.

Leserieux
dénoncé celà quotidienement ne fait pas de vous un raciste.
les débats entre Couli et Maata sont vigoureux et sans concession (Ces deux là ne passeront pas les vacances enssemble) ..Couli n'à pourtant jamais traité Maata de Raciste même si les noms d'oiseaux sont balancés sans arrêt

Anonyme a dit…

Salam

Couly

C'est quoi la pédophilie

La pédophilie désigne une attirance ou préférence sexuelle d'un adulte envers les enfants pré-pubères ou en début de puberté[1]. Un pédophile est une personne éprouvant ce type d'attirance.

Selon le critère de l'OMS, les adolescents de 16 ou 17 ans sont aussi classés comme pédophiles, s’ils ont une préférence sexuelle persistante ou prédominante vers les enfants pré-pubères au moins cinq ans plus jeunes qu’eux[2].

Dans la plupart des sociétés modernes, ce type de préférence est considéré comme une perversion sexuelle (paraphilie) et les activités s'y rapportant sont condamnées par la loi. Les passages à l'acte de pédophiles, soit les relations sexuelles entre un adulte et un enfant au-dessous de la majorité sexuelle constituent, juridiquement, des abus sexuels sur mineur, qualification qui peut prendre différentes formes selon la législation et le type d'acte sexuel incriminé.

La pédophilie est classée comme trouble de la préférence sexuelle (maladie mentale) par la classification internationale des maladies (CIM)[3] et comme paraphilie par le manuel diagnostic et statistique des troubles mentaux (DSM)[4].


Statue sur le thème de l'esclavage sexuel d'une mineureLes milieux médicaux considèrent que la pédophilie relève de la maladie, de la déviance, de la perversité, en un mot de la psychiatrie, et peut-être du soin. Il s'agit de la thèse la plus reprise dans le discours psychiatrique sur le sujet[5].

Dans le langage courant, le terme pédophilie est souvent utilisé désigner les abus sexuels sur mineur dans leur ensemble[6], quel que soit par ailleurs le diagnostic psychiatrique émis sur les personnes commettant ces faits. Le criminel Marc Dutroux a ainsi été considéré par les experts comme étant, au sens purement psychiatrique du terme, non pas un pédophile, mais un pervers sadique non focalisé sur la jeunesse de ses victimes[7]. L'affaire Dutroux est néanmoins l'une des affaires criminelles les plus notoirement associées au mot pédophilie[8].

Le terme pédophilie peut également être utilisé pour désigner la pornographie enfantine et la consommation de celle-ci[9]. Le terme de « pédocriminalité » est, par ailleurs, parfois employé pour qualifier les délits relevant de la pédophilie, qu'il s'agisse d'abus sexuels[10] ou de pornographie enfantine[11].

maatala

Anonyme a dit…

salam

Couly

L'adolescence, du latin adulescentes qui signifie « le jeune homme », est la période de la vie humaine caractérisée par l'évolution de la personnalité enfantine vers la personnalité adulte ainsi que la maturité sexuelle, ou puberté. La majorité civile signale normalement sa fin.

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Tu dis:

"En Mauritanie comme dans plusieurs pays islamiques, tu es majeur des que tes cheveux poussent et tes seins aussi deviennent grands"

-------------------------------

La majorité est de 18 ans en Mauritanie et de 9 ans en arabie séoudite.

Maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Si tu raconte ce genre d'ineptie à tes collègues, tu seras viré (une véritable mesure de salubrité public) et traduit devant les tribunaux américains.

Tous les pays ont signés une convention de protection de l'enfance.

Tu viens nous dire qu'elle est à géométrie variable.

Tu es la honte de la race humaine dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour couly

"Article de loi code pénal contre la pédophilie


Art. 484:
Est puni de l emprisonnement de deux ans à cinq, tout attentat à la pudeur consommé ou tenté sans violences sur la personne d un meneur de moins de dix huit ans, d un handicapé ou d’une personne connue pour ses capacités mentales faibles, de l un ou de l’autre sexe.

Art. 485:
Est puni de la réclusion de cinq à dix ans tout attenta à la pudeur consommé ou tenté avec violences contre des personnes de l un ou de l autre sexe. Toutefois si le viol a été commis sur la personne d un enfant de moins de dix-huit ans, d’un handicapé, ou sur une personne connue pour ses capacités mentales faibles, le coupable est puni de la réclusion de dix à vingt ans

Art. 486:
Le viol est l acte par lequel un homme a des relations sexuelles contre le gré de celle – ci, il est puni de la réclusion de cinq à dix ans. Toutefois si le viol a été commis sur la personne d une mineure de moins de dix-huit ans, d’une handicapée, d’une personne connue pour ses facultés mentales faibles, ou d une femme enceinte, la peine est la réclusion de dix à vingt ans.

Art. 487:
Si les coupables sont les ascendants de la personne sur laquelle a été commis l’attentat; si ils sont ses tuteurs ou ses serviteurs à gages, ou les serviteurs à gages des personnes ci -dessus désignées, s ils sont fonctionnaires ou ministres d un culte, ou si le coupable quel qu’il soit, a été aidé dans son attentat par une ou plusieurs personne, la peine est :

- la réclusion de cinq à dix ans, dans le cas prévu à l article 484

-la réclusion de dix à vingt ans, dans le cas prévu à l article 485, alinéa1;

- la réclusion de vingt à trente ans dans le cas prévu à l article 485, alinéa 2;

-la réclusion de dix à vingt ans dans le cas prévu à l article 486 alinéa 1;

-la réclusion de vingt à trente ans dans le cas prévu à l article 486, alinéa 2;

Art. 488
Dans le cas prévu aux articles 484 à 487, si la défloration s’en est suivie, la peine est:

-la réclusion de cinq à dix ans dans le cas prévu à l article 484;

-la réclusion de dix à vingt ans dans le cas prévu à l’article 485, alinéa 1;

-la réclusion de vingt à trente ans dans le cas prévu à l article 485, alinéa 2;

-la réclusion de dix à vingt ans dans le cas prévu à l article486, alinéa 1;

-la réclusion de vingt à trente ans dans le cas prévu à l’article 486 ,alinéa 2.

Toutefois, si le coupable rentre dans la catégorie de ceux énumérés à l’article 487, le maximum de la peine prévu à chacun des alinéas dudit article est toujours encouru.

maatala

maatala a dit…

salam

"De l’islamisme et la Démocratie : le Pire, le Mieux et le Semblable.


La question majeure de ce nouveau siècle musulman qui s’annonce portera certainement sur la possibilité de cohabitation entre cette Démocratie que tout le monde appelle de ses vœux et l’existence dans la marche pour son instauration de certains partis politiques d’inspiration musulmane, voire islamiste.

Autrement dit lever une fois pour toute le voile sur cette ambiguïté qui prime quand il s’agit de la compatibilité entre la Démocratie et l’islam et qui, actuellement, est source de ce scepticisme prudent devant cette révolution arabe qui fait encore rage.

Bien évidement des intellectuels occidentaux qui, ignorant la dynamique socioculturelle des sociétés musulmanes, alimentent ce scepticisme en s’agrippent, souvent, dans leur océan de certitudes, à des anciens clichés glanés, ici ou là, chez certains orientalistes idéologiquement orientés et qui varient de l’a priori raciste simpliste au postulat enfantin biaisé genre : eux ce sont ceci et nous nous sommes cela.



En revanche des intellectuels musulmans ne voient, eux, aucune contradiction essentielle entre la démocratie et l’islam. Démocratie qui, pour bon nombre de ces derniers, est synonyme de la fameuse consultation tant évoquée dans les textes fondateurs de l’Islam : le Coran et le Hadith.

Quoi qu’il en soit les forces sur les terrains auront, malgré les fantasmes des uns ou des autres, le dernier mot sur cette question. Justement, parmi ces forces-ci personne douée de lucidité ne peut occulter le militantisme de plusieurs mouvements politiques de coloration islamiste.

Et qu’il soit pour Ennahda en Tunisie, ou pour les frères musulmans en Égypte, en Jordanie ou en Syrie les torrents de sang que ces mouvements ont versé durant leur lutte à mort contre des régimes sanguinaires et dictatoriaux sont suffisants pour absoudre toute velléité malicieuse que certains procès d’intention leurs attribuent, les condamnant a priori à l’exclusion du processus démocratique.

maatala a dit…

Ainsi, pour aller dans ce sens, on peut dire que l’enracinement de la Démocratie dans des sociétés de tradition monarchique et de religion catholique n’est que de nature de nous rassurer sur la possibilité de son instauration sous d’autres cieux vu la forte transcendance de ces deux concepts politico-religieux.

Or, il est certain que le train de la Démocratie dans le monde musulman servira, s‘il respecte tous les arrêts se situant sur sa voie, la gare islamiste. Du coup, trois options seront inévitables.

1)Empêcher le train de partir: c’est ce que des régimes de malheur ont proposé en Tunisie et en Syrie, avec le résultat que l’on connaît pour le premier et le chaos annoncé pour le second. Et ceci est possible par le biais d’une féroce répression intérieure couverte souvent de l’extérieur par un Occident qui, quand il s’agit de l’islamisme, perd tous ses moyens de discernement, tombant ainsi facilement dans le fameux piège du régime répressif mais, assure-t-il, rempart contre l’intégrisme.

2)Piper le processus afin de permettre, en apparence, le départ du train de la Démocratie mais avec une possibilité de le dérailler juste avant son arrivée à la gare islamiste. C’est ce qui s’est produit en Algérie par l’annulation, entre les deux tours, de la victoire du parti islamiste algérien. De ce fait une guerre civile s’en est suivie avec son lot de plus de 200000 victimes. C’est dire toute la dangerosité de cette option.

La dernière est :

3) Respecter les règles de la Démocratie et parier que le pire n’est pas certain. Autrement dit garantir une bonne marche de ce train démocratique par des organes indépendants à prérogatives renforcées comme les tribunaux civils, ou les conseils constitutionnels. C’est cette option que les Turcs, certes après des décennies d’hésitation, ont choisi.

Le résultat, lui, est éloquent. C’est l’émergence d’une nouvelle classe de partis politiques profondément démocratiques et d’aspiration musulmane que l’on peut nommer : les démocrates musulmans. Ces derniers se situent comme leurs homologues européens, les démocrates chrétiens, dans le centre droit de l’échiquier politique à distance égale de tout extrémisme de tout bord soit-il.

De même, savoir que, seulement 70 ans après la seconde guerre mondiale, des partis populistes et xénophobes ont de nouveau le vent en poupe en Europe montre bien qu’en Démocratie aucune mise en quarantaine est salvatrice et que le risque de récupération est permanent.

Autant dire que c’est, à mon humble avis, cette dernière option qui doit prendre le dessus sur les deux autres. Elle est porteuse de l’espoir d’un monde meilleur, plus respectueux de identités des uns et des autres.

Pour le monde musulman elle assurera un avenir plus radieux pour des centaines de millions de jeunes qui, à défaut d’être entendus, finiront, tôt ou tard , par se révolter. Quant à l’Occident, il y trouve une troisième voie lui évitant ce vieux dilemme qui le rumine entre le Pire et le Mieux, en optant, en somme, pour le Semblable.

Source : cide

maatala a dit…

Salam

Lu sur cridem

"Terrorisme : Le RFD parle d’échec patent de la stratégie du pouvoir mauritanien.


Dans un communiqué daté du 08 février, le RFD (Rassemblement des forces démocratiques, a réagi aux dernières incursions de groupes terroristes dans le territoire mauritaniens.

Le RFD parle «d’échec patent » du Plan sécuritaire » du pouvoir Un échec « dû en particulier à la suffisance personnelle de auteurs de ce plan, leur amateurisme dans la conduite des affaires publiques, mais aussi à la non association de l’expertise nationale notamment au sein des forces armées et de sécurité, et la non intégration des équilibres sous-régionaux lors de sa conception
-----------------------------------

Il propose quoi le RFD dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam

Le RFD a dit:

"l’expertise nationale notamment au sein des forces armées et de sécurité"

-----------------------

Nos forces armées n'ont qu'une seule expertise: faire des coups d'état.

Voila l'expertise nationale dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Les étudiants de l’ISERI manifestent devant le ministère des affaires islamiques


Plusieurs dizaine d’étudiants de l’institut Supérieur des Etudes et Recherches Islamiques (ISERI) ont organisé un sit-in, mercredi matin, à l’entrée du ministère des Affaires islamiques pour revendiquer leur remise sous tutelle du ministère de l’éducation nationale.

Les étudiants de l’ISERI, transformé récemment par décret présidentiel en université islamique, on également insister sur l’urgence de l’amélioration de leurs conditions de vie et d’étude, notamment à travers l’octroi des bourses, le transport et la restauration.

« Depuis, sa transformation en université, aucune avancée palpable n’a été enregistrée sur le terrain, pas même la mise en place d’un restaurant », ont souligné des étudiants de l’ISERI.



Il convient de noter que la majorité des manifestants sont affiliés à l’Union Nationale des étudiants mauritaniens (UNEM).

---------------------------------

Dites moi comment une université islamique peut contribuer au développement économique d'un pays.

Quelle boite privé va embaucher un diplômé de cet université.

Un diplôme islamiste qui ne trouve pas du boulot devient un salafiste en puissance.

A cause de la frustration et du démon de l'envie dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

Ce n'est pas une question de definition du mot pedophile. Ce sont plutot tes mensonges, ta malhonnetete' intellectuelle, ton racisme, ton ethnocentrisme, ta haine contre l'Islam et les Voukhaha et ta tres grande ignorance qui nous opposent. Tu tentes toujours de voir comment exposer une haine farouche contre l'Islam peut te rapporter quelques benefices.

J'ai toujours su ta haine contre ma personne. Je savais egalement que tu ne valais rien mais lorsque tu as ecrit: "...Comme tout bon negre, tu es pret a' lui donner en offrande une de tes filles pour prouver ton obeissance...", IL EST DEVENU EVIDENT QUE TU N'ES QU'UN ANIMAL QUI N'HESITE PAS A' S'ATTAQUER AUX ENFANTS. J'ai trois petites filles; la plus age'e a 7 ans, la deuxieme 5 ans et la troisieme aura 3 ans dans quelques jours. TU ES MECHANT, IMBECILE ET MALHONNETE POUR PARLER DE MES FILLES SOUS UN ANGLE NEGATIF!!!

Je n'ai pas besoin de repondre a' tes bassesses a' propos de me virer. ANNEU H'WEYGRAKE WOU NOUWEYKHZAKE!!!!! Je connais tous mes droits et je suis tres professionnel. LA PROTECTION DES ENFANTS EST UNE PARTIE INTEGRANTE DE MON TRAVAIL. J'AURAI TOUJOURS LE BIEN ETRE ET L'EDUCATION DES ENFANTS COMME MA PREMIERE PRIORITE'!!!!!! JE SUIS NON SEULEMENT UN EDUCATEUR, JE SUIS EGALEMENT UN ADMINISTRATEUR DE L'EDUCATION. JE SAIS QUE MA POSITION ET MA FORMATION T'INQUIETENT! JE TE DIS TOUT SIMPLEMENT ANNEU HWEYGRAKE WOU NOUWEYKHZAKE. SACHE EGALEMENT QUE TU NE PEUX RIEN FAIRE CONTRE MOI!!!!!!QU'EST-CE QUE TU ATTENDS POUR FAIRE TOMBER LE CIEL??? TU N'ES QU'UN MENTEUR QUI NE SAIT PAS COMMENT FAIRE SON TRAVAIL!!!!!!!

QUELLES SONT TES PREUVES QUE OULD DEDEW EST PEDOPHILE ET/OU A SOUTENU LES PEDOPHILES??? YOU PUT UP OR YOU SHUT UP!!!!!!!!

Ce n'est pas un imbecile, un raciste, un ethnocentriste et un malhonnete comme toi qui vas m'apprendre les lois!!!!! En tant que Mauritanian American qui vis aux USA, je suis tres familier avec les lois Americaines. Ton objectif a toujours ete' de voir comment tu peux faire de moi un criminel. ANNEU HWEYGRAKE WOU NOUWEYKHZAK!!!!!!!TU AS MEME UTILISE' DES MENSONGES DANS CE BUT!!!!! ANNEU HWEYGRAKE WOU NOUWEYKHZAKE!!!!! JE VISITE CE WEBSITE POUR EDUQUER ET APPRENDRE. NE PENSE PAS QUE JE NE SAIS PAS QU'IL Y A DES IMBECILES COMME TOI QUI SONT ICI POUR VOIR COMMENT PIEGER D'INNOCENTES FEMMES ET D'INNOCENTS HOMMES ET FAIRE D'EUX DES CRIMINELS. For you, it is a question of money and how to move up to higher positions. Your are nothing but a liar and a fucked person!!!!!!!!!!

maatala a dit…

Salam

La Grande Bretagne disposée à aider la RIM à parfaire la formation de ses services de sécurité


La Grande Bretagne vient de déclarer être prête à aider la Mauritanie dans sa lutte contre le terrorisme, en offrant d’appuyer les efforts faits dans le perfectionnement des compétences des services de sécurité qui traquent les trafiquants de drogue mais aussi les organisations du crime organisé, tel le terrorisme.

A ce sujet, l’ambassadeur de la Grande Bretagne en Mauritanie, Timothy Colin Morris, reçu ce lundi par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Mohamed Ould Boillil, a déclaré que la rencontre « a traité des divers aspects de la coopération bilatérale entre les deux pays, particulièrement dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et du trafic de drogue ».

A signaler que les relations entre la Mauritanie et la Grande Bretagne connaissent, depuis un certain temps, une évolution notable.



Le conseiller du Premier ministre britannique chargé des questions liées au terrorisme, Général de Division Robin Searry, avait effectué une visite en Mauritanie, le 21 juillet dernier, et déclaré, à la sortie d’une audience avec le président Ould Abdel Aziz, que son pays « est prêt à appuyer les efforts menés par Nouakchott dans le domaine de la lutte contre le terrorisme ».

Et le responsable britannique qui a séjourné en Mauritanie à trois reprises de conclure : « je veux réaffirmer ici la volonté du gouvernement britannique de soutenir la Mauritanie dans ce domaine d’importance qu’est la lutte antiterroriste ».

-----------------------------------

Pas besoin car l'opposition va surveiller les frontières dit le fou

maatala

maatala a dit…

salam

Couly tu dis:

"Tu tentes toujours de voir comment exposer une haine farouche contre l'Islam peut te rapporter quelques benefices"

------------------------

Prouves le,

Montre moi un écrit de moi confirmant mes attaques contre l'islam.

On verra qui de nous deux est le le malhonnête intellectuelle.

Quand tu n'as plus d'arguments, tu pètes un câble et tu sorts de ton cerveau malade de fausses accusations.

je n'ai jamais dit que Dedew est pédophile, j'ai dit qu'il a participé à un meeting de soutien au pédophile emprisonné en Espagne.

Quant au petites: j'ai dit que comme tout bon nègre qui a peur des religieux , tu pourrai leur offrir une de tes filles en offrandes.

Une pratique courante chez ceux qui comme toi mettent entre eux et le Créateur des jouisseurs dit le fou.

maatala

maatala a dit…

salam


Soutenir Omar El Béchir est un devoir pour tout musulman, selon un érudit mauritanien
Soutenir le Président soudanais, le général Omar Hassan Ahmed El Béchir est un devoir pour tout musulman, a assuré dans une fatwa, l’érudit mauritanien Cheikh Mohamed El Hassen Ould Dedew, dimanche à Nouakchott.

« Tous les musulmans, gouvernants et gouvernés, ont le devoir, en vertu de la Charia (NDLR : législation islamique), de soutenir le Président du Soudan, le général Omar El Béchir contre la CPI et il leur est interdit de le lâcher ou de l’extrader », stipule cette fatwa dont APA a pu obtenir une copie.

Le général El Béchir fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par la CPI qui l’accuse de « crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour », au Soudan.

Agence de Presse Africaine

maatala

Anonyme a dit…

Maata,

C'est bien grave pour un intellectuel de penser qu'une universite' islamique ne servirait qu'a' produire des salafistes. C'est une vision tordue de l'islam et/ou des etudes islamiques que tu as. Je suis pour la creation d'une universite' islamique! L'Islam est une religion et un projet de societe'!!!!! Il est temps de transformer l'ISERI en une universite'. Pour ceux qui ne savent pas et pour ceux qui ont oublie', l'ISERI a servi comme lieu pour former les premiers sortants de la Faculte' des Lettres et Sciences Humaines. J'ai fait mes 4 ans a' l'Universite' de Nouakchott dans les locaux de l'ISERI. Les etudiants de l'ISERI etaient tres sages et tres respectueux!!!Il ne sert a' rien de tenter de diaboliser cet etablissement et ses etudiants. Leur demande est legitime et elle doit etre accorde'e. Les Mauritaniennes et les Mauritaniens sont tres tolerants, il n'y a pas lieu de paniquer parce que nous avons une universite' islamique. N'OUBLIEZ SURTOUT PAS QUE NOTRE REPUBLIQUE EST...ISLAMIQUE. Les quelques elements extremistes qui existent chez nous ne representent point la societe' Mauritanienne!!!

P.S.

Tu dis que les sortants d'une universite' islamique n'auront pas de boulot. OU' SONT LES BOULOTS POUR LES QUELQUES 20 000 DIPLOME'S CHOMEURS MAURITANIENS QUI ONT ETE' FORME'S DANS LES UNIVERSITE'S "CIVILISE'ES"?

Avec la crise economique mondiale et les betises des institutions financieres internationales, je n'aurais aucun probleme si on ferme toutes les faculte's des sciences economiques pour les remplacer avec des faculte's des sciences religieuses!!!!

Anonyme a dit…

Maatala,

Le soutien de Dedew à Béchir le soudanais confirme ce que tu as toujours dit.

Couli: je suis quand même étonné par ta position pro-barbus. Tu peux avoir des poux à partager avec Maatala, mais tu dois garder ton "sanity". Tawassoul a t-il fait une déclaration concernant l'attaque d'AQMI? I dont think so. Tu veux réellement voir un pouvoir militaire à Nouakchott? Je n'y crois pas. So, what is the problem then?

A-

Anonyme a dit…

Couli,
Je voulais dire:

Tu veux réellement voir un pouvoir islamiste à Nouakchott? Et non: Tu veux réellement voir un pouvoir militaire à Nouakchott?

Les islamistes ont tout le droit comme tout le monde, mais certain que Couli et moi ne les voterons pas.

A-

Anonyme a dit…

Evident que le directeur des hydrocarbures a été dans les livres de Fal Oil. Corrompu comme un petit larbin.
==

Le parti au pouvoir exclut trois de ses députés pour corruption
09-02-2011
Des sources bien informées rapportent que l'Union pour la République (UPR), parti au pouvoir tiendrait demain jeudi la deuxième session de son Conseil national. L'UPR s'apprêterait à expulser trois de ses députés: l'influent député de Tichit Bouya Ahmed Ould Chrif, le député Sidi Mohamed Ould Maham et le député Mohamed Yahya Ould-Kharshi. Selon les mêmes sources, le parti au pouvoir reprocherait à ces trois parlementaires d'être trempés dans le scandale d'un marché douteux de ravitaillement des navires en carburant à Nouadhibou. Ce marché a été adjugé sans appel d'offres à la société mauritano-soudanaise de Bunkering.

Ces sources, bien informées, rapportent que les députés en question sont complices, dans ce scandale, de l'homme d'affaires Ould Kerkoub.

Anonyme a dit…

Un seul machin qui ne tourne pas rond: approvisionner les vehicules avec des bidons d'essence ou de gasoil du Nord Mali jusqu'à Nouakchott. Probablement - je dis PROBABLEMENT - les vehicules pourraient avoir êté mis à leur disposition quelque part à l'intérieur du pays (Boghé ou Rosso?) et eux sont rentrés par pirogue ou voiture de transport anonyme via Boghé ou Rosso. Utilisant le Sénégal comme pint de transit. C'est la seule explication plausible. A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=52223

Anonyme a dit…

Salam

Le salafiste a dit:

"A la fin de ce témoignage, Saleck s'est dit heureux de l'échec de l'opération, précisant qu'il est déçu d'y avoir participé, appelant tous les mauritaniens présents dans les camps d'Aqmi au nord du Mali à rejoindre le pays et à se repentir, précisant que le pardon leur sera accordé par les autorités qui sont disposées à mettre en liberté tous ceux qui renoncent au terrorisme contre leur patrie, précisant enfin que personne ne doit détruire sa nation "

----------------------------------

Du vent, rien que du Boolchit......

Qui va croire à ses aveux à la con, surtout sachant qu'il a du passé de mauvais moments entre les main des Kinés de la police.

Il n'y a que le molah Dedew qui croit que les aveux de Sakiné l'iranienne sont authentiques.

Pourtant, il n'y a pas si longtemps une autre raclure de salafiste avait fait acte de repentance sous la bénédiction du chamane Dedew, pour revenir assis sur une tonne et demi de bombes.

Il faut arrêter de nous prendre pour des cons.

Les autorités doivent faire leur autocritique sur leur capacité à intercepter un véhicule quittant le mali qu' à 12 km de NKTT.

J'ai du mal à croire qu'il n'ont pas bénéficier de complicités interne...........

Mais rien que pour cela, je trouve qu'il n'y a pas de quoi pavoiser ni faire le beau.

Ces gens ne mérite ni compassion ni indulgence, car ce sont des animaux pour qui la mort d'innocents ne sont que des actes de guerre dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

A-

Ma position ne vise point a' defendre une quelconque position extremiste! Je ne fais que demander aux uns et aux autres de faire attention afin de ne pas diaboliser l'Islam et les musulmans!!! Je reconnais que nous avons quelques extremistes dans notre pays.Je suis pour une strategie intelligente pour les combattre. Je crois fermement que des simples operations de police peuvent resoudre le probleme. Je suis oppose' a' l'envoi de nos soldats pour combattre AQMI au Mali. C'est au gouvernement Malien d'assurer la securite' sur l'etendue de son territoire! Je suis egalement oppose' a' la mobilisation des milliers de gendarmes,gardes, policiers et militaires pour neutraliser quelques membres d'AQMI. Comme je l'ai ecrit plus haut, de simples operations de police doivent resoudre ce probleme.

Nous devons faire tres attention parce qu'on est entrain de transformer tout notre pays en une nouvelle zone de guerre contre le terrorisme. Don't get me wrong, le terrorisme est un phenomene reel qu'il faut combattre mais transformer tout un pays en une zone de combat ( mettre en jeu sa securirte' et sa stabilite') pour atteindre des buts qui ne sont pas dans l'interet dudit pays, n'est pas bon!!!!!!!!

A-, plusieurs des meilleures universite's en Europe et aux USA sont des universite's religieuses. Il ne faut pas avoir peur de la creation d'une universite' islamique en Mauritanie. La republique est islamique et la population est musulmane. LES MAURITANIENNES ET LES MAURITANIENS SONT TRES TOLERANTS. L'ISLAM EST UNE RELIGION QUI EST TOLERANTE. IL N'Y A PAS LIEU DE PANIQUER!!! RAMENER LES FRERES PERDUS A' LA RAISON EST PLUS QU'UNE EXIGENCE MAIS CETTE CHASSE A' L'HOMME COMME SI ON ETAIT A' LA RECHERCHE D'ANIMAUX SAUVAGES, N'EST PAS NECESSAIREMENT LA BONNE METHODE!!!!

SOYONS PRUDENTS AVEC NOS METHODES!!!!!!!!

Anonyme a dit…

Maatala,

Tu as tout saisi. A-

===
Maatala a dit:

J'ai du mal à croire qu'il n'ont pas bénéficier de complicités interne...........

Anonyme a dit…

Couli,

De simples controles de police ne suffisent pas et l'armée ne peut quitter le Mali.Nous avons declaré la guerre et il n y a plus de retour en arriere. Les barbus ont des pays derrière qui les manipulent. Le Mali miskine a ses propres problèmes et ne fait pas le poids. Déjà 3 avions en novembre 2009, janvier et fevrier 2010 avec de la drogue et je ne sais quoi, ils n'ont pas vu. Lis wikileaks à www.wikileaks.nl et click sur le B sous "origin" et va à Embassy Bamako. A-

===
Couli a dit:


A-

Ma position ne vise point a' defendre une quelconque position extremiste! Je ne fais que demander aux uns et aux autres de faire attention afin de ne pas diaboliser l'Islam et les musulmans!!! Je reconnais que nous avons quelques extremistes dans notre pays.Je suis pour une strategie intelligente pour les combattre. Je crois fermement que des simples operations de police peuvent resoudre le probleme. Je suis oppose' a' l'envoi de nos soldats pour combattre AQMI au Mali. C'est au gouvernement Malien d'assurer la securite' sur l'etendue de son territoire! Je suis egalement oppose' a' la mobilisation des milliers de gendarmes,gardes, policiers et militaires pour neutraliser quelques membres d'AQMI. Comme je l'ai ecrit plus haut, de simples operations de police doivent resoudre ce probleme.

Anonyme a dit…

J'accuse les oulad bousba d'avoir fomenté les evenements de 89 d'avoir manipulé Taya l'idiot d'avoir fait mainbasse sur l'econmie et de tenter de recuperer le mecontentement des Negros
Dia

Anonyme a dit…

A-

La Mauritanie ne doit pas jouer le role de gendarme de la region pour qui que ce soit. Nous avons nos propres problemes que nous n'arrivons pas a' resoudre. Cette folie de grandeur ne peut que porter atteinte a' la securite' et a' la stabilite' de notre pays. Le Mali a une population de plus de 12 millions d'habitants et un PBN de plus de 9 milliards de dollars. La Mauritanie a une population de
3 millions d'habitants et un PNB de 3.58 milliards de dollars. Le Mali doit utiliser ses propres soldats et ses propres ressources pour assurer la securite' sur toute l'etendue de son territoire!!!!! LES MILITAIRES MAURITANIENS DOIVENT AVOIR COMME UNIQUE MISSION D' ASSURER LA DEFENSE DE NOTRE PAYS ET PROTEGER SON INTEGRITE' TERRITORIALE.
Si Sarko veut avoir son Afghanistan dans le nord du Mali, il doit y deployer les soldats Francais!!!

Comment Abdel Aziz peut lutter contre le terrorisme tout en sachant que plusieurs pays de la region dont l'Algerie et la Libye sont derriere les mouvement terroristes????
La Mauritanie doit se limiter a' la protection de la paix et de la securite' sur l'etendue de son territoire!!!!!

Anonyme a dit…

COULI TU N4ES PAS SERIEUX
si tu avais suivie dans des commentaire de Maatala et comment il a interprete la sourat de ennissa et celle de el ahzab tu aurais compris comment il a si bien defendu la position de l'islam par rapport à l'esclavage.
une amie de maatala qu'il a en peu oublie.

Anonyme a dit…

Couli,

Pour defendre 'integrité du territoire mauritanien, il faut rester au nord et empecher les barbus de pisser derrière une dune. Tu as oublié les US et la France: ils sont derrière aussi. A-
==

Couli a dit:

La Mauritanie doit se limiter a' la protection de la paix et de la securite' sur l'etendue de son territoire!!!!!

Anonyme a dit…

Le pauvre Belaouar. Il n'est pas impliqué. Un bédouin ignare qui fait probablement du drug dealing et qu'on laisse vivre pour lui coller tout sur le dos. Les journalistes qui copient et collent à tout va! A-
==

Belawar est responsable de la dernière tentative d’attaque terroriste en Mauritanie.


L’algérien Khaled Aboulabbass alias Bellawar, chef de la Brigade des enturbannés, affiliée à Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI), est bien le responsable de la dernière tentative d’attaque terroriste en Mauritanie, selon les aveux de deux membres du commando ayant mené cette tentative.

« Nous avons utilisé deux voitures piégées et une troisième assurant la logistique », ont reconnu mercredi soir à la Télévision officielle à Nouakchott un mauritanien et un guinéen capturés par l’Armée mauritanienne.

Les deux présumés terroristes ont confirmé également que les attaques planifiées visaient l’ambassade de France à Nouakchott, le ministère mauritanien de la défense ou l’état-major des forces armées.



Le guinéen avait été arrêté il y a 10 jours à 200 kilomètres au sud de Nouakchott, près de l’un des deux véhicules piégés, tombé en panne, tandis que le mauritanien a été arrêté samedi dernier sur la rive droite du Fleuve Sénégal pendant une opération de l’Armée mauritanienne dans laquelle son compagnon s’est fait tuer en activant une ceinture explosive.

Les deux jeunes infortunés ont exprimé leur repentir et ont appelé leurs ex compagnons dans les camps d’AQMI, au nord du Mali, à abandonner les terroristes et à rentrer dans leurs pays.

Une deuxième voiture piégée a été sautée par l’Armée mauritanienne il y a neuf jours, à l’entrée de Nouakchott, tuant ses trois occupants alors que le troisième véhicule et deux membres du commando, dont un algérien, demeurent toujours introuvables.








Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Agence de Presse Africaine

Anonyme a dit…

Dia tu dis des conneries. A-

==

Dia le maure a dit:

J'accuse les oulad bousba d'avoir fomenté les evenements de 89 d'avoir manipulé Taya l'idiot d'avoir fait mainbasse sur l'econmie et de tenter de recuperer le mecontentement des Negros
Dia

10 février 2011 17:43

Anonyme a dit…

Une amie de Maata,

JE NE SAIS PAS LA' OU' VOUS VOULEZ EN VENIR!!!!! NOUS SOMMES TOUS OPPOSE'S A' L'ESCLAVAGE!!!!!!

Allez ma chere, you take care!!!!

De la part du Mr qui d'apres vous, n'est pas serieux!

A-,

Nous n'avons ni les ressources humaines ni les moyens materiels pour jouer le role de gendarme de la region.

IL SUFFIT DE VOIR COMMENT BAHANGA CIRCULE LIBREMENT ENTRE LE MALI, L'ALGERIE, LA LIBYE ET LA MAURITANIE POUR COMPRENDRE QUE LE COMBAT QUE LE PRESIDENT ABDEL AZIZ TENTE DE MENER, EST PERDU D'AVANCE!!!!! NOUS AVONS TOUS L'OBLIGATION MORALE DE DIRE QUE CETTE PROMENADE MILITAIRE DANS LE NORD DU MALI N'EST PAS DANS L'INTERET DE LA MAURITANIE. NOS SOLDATS DOIVENT REVENIR CHEZ NOUS POUR PROTEGER NOS FRONTIERES ET L'INTEGRITE' DE NOTRE TERRITOIRE NATIONAL. TOUT LE RESTE N'EST QUE FOUTAISE!!!!!!!

Anonyme a dit…

Salam

Cher A-

"Le président Aziz n'a jamais déclaré la guerre à aqmi, au contraire, c'est et eux seuls peuvent vous dire leur but

Te fatigue pas, Couly est le prototype même du Mauritanien.
Ce pleutre génétique qui veut devenir infirmier en ayant peur du sang ou pompier en ayant peur du feu.


aqmi qui a pénétré le territoire mauritanien (lemghaytty, tourine et elghallawiya) pour tuer d'innocents soldats Mauritaniens, ils ont kidnappés des humanitaires espagnols, tués nos hôtes à Aleg. De plus voila qu’ ils se ramènent avec une tonne de bombe en guise de remerciement à l'indulgence.


Il y aura toujours un trou du cul pour nous dire qu'il fallait faire autrement.

Azziz n'est pas Jésus, la seule chose que je lui reproche c'est qu'il s'est le fait de s'être fait bananer par les chamanes.

Demande à Couly, pourquoi l’Amérique a des soldats en Irak et en Afghanistan, pourquoi, ne les attendent-ils pas à la frontière US.

Couly c'est ce mec qui demande toujours à la femme violée de s'excuser dit le fou

maatala