jeudi 24 novembre 2011

Edito de KASSATAYA. Libéralisation des ondes : au nom de la Mauritanie plurielle.

La HAPA vient de proclamer les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt pour l’attribution des licences de radio et de télévisions privées en Mauritanie. Comme son nom l’indique, il s’agissait d’une manifestation d’intérêt qui devait en principe lancer l’ouverture des ondes à la concurrence. Bien naturellement, KASSATAYA avait introduit un dossier.

Nous avons créé une société anonyme de droit mauritanien, produit un engagement pour maintenir un actionnariat stable ainsi que les statuts et les pièces d’identité des actionnaires. Tous ces documents étaient notariés et le dossier instruit par un grand cabinet d’expertise qui a dans son portefeuille clients les plus grandes entreprises étrangères qui se sont établies en Mauritanie. Les résultats se passent de commentaire et pas seulement parce que KASSATAYA, le seul de tous les candidats à avoir une existence réelle depuis trois ans, n’a pas été retenu. Je souhaite bonne chance à la Mauritanie plurielle qui est une chance mais aussi une conquête permanente.


C’est aussi l’occasion pour moi de remercier les auditeurs fidèles qui nous ont fait confiance et nous ont accompagnés depuis les premières heures de notre aventure. Leur soutien et leur confiance ont opéré comme de puissants moteurs qui nous ont permis de franchir monts et vaux. Nous avons mis un point d’honneur à rester fidèles à la ligne de conduite que nous nous étions fixée dès le départ et qui a servi de contrat moral entre nos auditeurs et nous. Plutôt que d’entretenir une relation amoureuse exclusive avec un camp nous avons préféré la réserver à l’objectivité et au traitement équilibré de l’information. Ni avec ni contre qui que ce soit. Ni soumis ni assujettis à quelque puissance que ce soit. Politique, idéologique ou financière. Cette liberté de ton et cette indépendance sont restées notre viatique que nous avons porté en bandoulière tout le long de cette longue traversée. Nous avons dû pour cela nous asseoir sur nos propres opinions (que nous avons gardées pour nous et qui étaient différentes au sein de la rédaction) pour offrir aux auditeurs une information juste, équilibrée et variée. Si cette orientation n’a pas plu nous nous faisons forts de lui rester fidèles. Parce que c’est par conviction et non par souci de gestion de plans de carrière que nous avons investi ce champ.


KASSATAYA a ainsi pu compter sur le professionnalisme de ses équipes (bénévoles) pour briser le monopole de l’information et le culte de la pensée unique. Nous avons reçu chez nous tous les acteurs majeurs de la vie publique de notre pays de Mariam Daddah (première première dame) à Kadiata Malick Diallo (député) en passant par Messaoud Ould Boulkheir (président de l’Assemblée Nationale), Kane Hamidou Baba (député et président du MPR), Boidiel Ould Hoummeid (ancien ministre, président du parti El Wiam), Hamdi Ould Mahjoub (avocat, ministre la communication), Mohamed Ould Mowloud (président du parti UFP), Ibrahima Moctar Sarr (président du parti AJD/mr), Moustapha Ould Beddredine (député), Zeine ould Zeidane (ancien candidat à la présidence de la république, ancien premier ministre), Biram Ould Dah (président de l’ONG IRA anti esclavagiste), Aminetou mint el Moktar (présidente d’association), Ahmed Ould Daddah (chef de file de l’opposition), Tahra Mint Hembara (artiste), Ma’louma mint El Meidah (artiste), Myriam Soumaré (Championne d’Europe d’athlétisme), Ba Mamadou Samboly (un des pères fondateurs de la Mauritanie), Aissata Kane (première femme ministre en Mauritanie)… et pour finir le président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz himself. D’aucuns ont crié « Général nous voilà », nous n’avons pas eu assez de forces pour le faire.


Quoi qu’il advienne et quoi que veuillent décider ceux d’en-haut, c’est une page de l’histoire du pays que vous et nous avons écrite ensemble. Nous n’avons pas attendu les subventions et les routes bitumées. Nous avons rassemblé le peu de moyens, de foi et de courage que nous avions et nous sommes allés à l’aventure. Cette foi reste inébranlable. Et tant que nous n’aurons pas l’assurance que la diversité des opinions et des cultures est une réalité vivante en Mauritanie, nous resterons sur le pont. Avec vous, si vous voulez bien nous accompagner.



Abdoulaye Diagana


Source : www.kassataya.com

95 commentaires:

maatala a dit…

Salam

Ablaye a dit:

Je souhaite bonne chance à la Mauritanie plurielle qui est une chance mais aussi une conquête permanente

-----------------------------

N'en déplaise au "GENJAWID" voilée

Mint Cissé et Verges entoum veml dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Couly

Tu raisonne en terme de tribut et de région.

La mienne c'est la mauritanie....

Dire que mint Verges est plus mauritanienne que moi, c'est le même raisonnement qu'on eus tes maîtres panarabistes en mal d'identité quand ils ont pensés et mis en exécution le génocide administratif.

Le recensement de la honte de la honte

maatala

maatala a dit…

salam

Lu sur Kassataya

Pr ELY Mustapha 24-11-2011 11:26


Vous ne méritez pas d'avoir une licence de diffusion en Mauritanie!

Vous parlez trop fort! Trop juste! trop vrai.


Restez où vous êtes. Diffusez.

Ils ne vous donneront pas de licence... parce qu'ils vous écoutent.

C'est faire licence à leur "morale" que de vous donner une licence.

maatala a dit…

Salam


Remise des licences de diffusion à 2 télévisons et 5 radios privées






Cinq radios et télévisions privées ont reçu leurs licences de diffusion, jeudi, au cours d’une cérémonie organisée au palais des congrès de Nouakchott sous la supervision du premier ministre Dr Moulay Ould Mohamed Laghdhaf.

Cette cérémonie a été marquée la présence de plusieurs membres du gouvernement, de l’ambassadeur chef de la délégation de l’UE en Mauritanie, de la coordinatrice résidente du système des Nations Unies, ainsi que des représentants de partis politique, de la société et des acteurs du secteur des médias.

Donnat le coup d’envoi de cette cérémonie, le ministre de la communication et des relations avec le parlement a prononcé un discours dans lequel il a souligné que l’octroi de cette première génération de radis et télévision met un terme à « plus de 50 ans de monopole d’Etat », avant d’ajouter que « toutefois la libéralisation de l’audiovisuel ne saurait en aucun cas être synonyme d’anarchie ».

Car, a-t-il poursuivi, il convient de soumettre cette opération, comme le stipule la loi, à des règles claires et précise prenant en compte nos réalités sociales et culturelles.

A l’issue de ce discours la remise solennelle des licences aux sept représentants des radios et télévisions ayant fait l’objet d’un avis favorable de la HAPA.Les stations ayant reçu les licences sont :

Chaînes de télévision :

1. Mauri-vision réceptionnée Bah Ould Salek
2. Télévision Wataniya réceptionnée par Babbah Ould Sidi Abdalla

Stations Radios :

1. Sahara FM réceptionnée par Ahmed ould bah
2. Radio Cobenni-MAPUCO Lebbatt Ould Eytiah
3. Mauritanides FM (68,2/100 points) receptionnée par Raki Sy
4. Radio_Tenwir réceptionnée par Hacen Ould Moulay Ely
5. Radio-Nouakchott réceptionnée par Cheikhna Ould Nenni

---------------------------------

En effet selon Domenec donner une licence à un nègre c'est la porte ouverte à l'anarchie.

Pas de postes, pas de licences minières, pas de banque et maintenant pas de licence pour une radio.

On mauritanie la confiture c'est pas pour les nègres, car ils ont le même statuts que les GUOUERATES dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam


La Mauritanie reconnaît le CNT libyen

Le ministère des affaires étrangères et de la coopération a annoncé jeudi à Nouakchott la reconnaissance par la Mauritanie du Conseil national transitoire libyen (CNT) et du gouvernement qui en est issu.

Dans un communiqué parvenu à l'AMI jeudi, le ministère a exprimé l'appui de la Mauritanie aux efforts de développement en Libye et sa disponibilité à travailler avec le gouvernement libyen pour impulser le partenariat entre les deux pays. Voici ce communiqué dans son intégralité:

" Le gouvernement de la République islamique de Mauritanie, conformément à sa position fixe par rapport à la situation en Libye soeur et après avoir pris connaissance de la formation du gouvernement libyen sous la présidence du Dr Abderrahim Al-Kib, proclame sa reconnaissance du Conseil national transitoire libyen (CNT) et du gouvernement qui en est issu.

Il réaffirme son appui aux efforts de construction et de développement dans ce pays frère et exprime sa pleine disposition à travailler, côte à côte, avec le nouveau gouvernement afin d'impulser la coopération et le partenariat entre les deux pays au niveau bilatéral, de réaliser un nouveau départ de l'action maghrébine commune avec nos frères dans les Etats du Maghreb arabe et de renforcer la coopération sur les plans arabe, africain et islamique ".

Source :

Agence Mauritanienne d'Information

-------------------------------

Les libyens vont en fin faire la fête dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam


Libéralisation des ondes: «Tous les dossiers écartés n'ont même pas été lus!»



Au lendemain des licences d'émettre, accordées à deux télévisions et cinq radios, les 19 porteurs de dossiers, déboutés, se sont érigés en un collectif, qui réclame juste de la «transparence» et une «justification objective» des décisions de la haute autorité de la presse et de l'audiovisuel (HAPA), pour cet appel d'offres que tous, quasi-unanimement, qualifient de «simulacre».

6 licences sur 7 attribuées ont en commun d'avoir des porteurs de projets ou des financiers proches de Mohamed Ould Abdel Aziz


«Je suis sidéré par ces attributions plus qu'opaques. D'autant plus, que ces messieurs de la HAPA n'ont même pas daigné, pensé, devoir mettre la forme pour ce simulacre d'appel à candidatures» dénonce d'emblée Hamidou Baba Kane, président du mouvement pour la République (MPR), et porteur du projet de radio «Jam-Jam» (paix et paix, en pulaar- ndlr).

Face à ce que le collectif des porteur de projets audiovisuels qualifient de «pure mascarade», dans le memorandum envoyé au ministre de la communication, ministère de tutelle, ceux-ci comptent bien épuiser toutes les voies de recours que leur offre l'administration et la loi.
«On va épuiser nos voies de recours avant de penser à toute autre démarche, et sensibiliser au maximum les officiels» affirme Hamidou Baba Kane. «Nous avons rencontré Messaoud Ould Boulkheir, qui a réclamé un document écrit où nos critiques de ce dépouillement sont inscrites, sur la base duquel il pourra éventuellement réagir, et faire réagir» continue-t-il, mettant aussi les autorités face à leurs responsabilités: «Ça ne sert à rien de sortir d'un dialogue national, avec des conclusions mirobolantes, notamment concernant cette libéralisation des ondes, si c'est pour dans la foulée, faire le contraire total de ce qu'on avance. La montagne accouche d'une souris» estime le porteur du projet radio «Jam-Jam».

En ligne de mire notamment les méthodes opaques de dépouillement des dossiers, en moins de 48 heures pour plus de 2600 pages au moins à lire méticuleusement. «Imaginez qu'en moins de 48 heures, 26 dossiers de 100 pages en moyenne, soient 2600 pages que trois bonhommes auraient lu dans ce laps de temps?!» questionne Boubacar Ould Ethmane, porteur du projet Sahel Radio.

«Quelle performance pour une institution dont le moins qu'on puisse dire est qu'elle manque cruellement de ressources humaines, particulièrement en ce qui concerne le sous-secteur de l'audiovisuel» souligne le memorandum du collectif des porteurs de projets audiovisuels.

«Excès de zèle», ou «magouilles réelles»?

Médias publics: «L’AMI ne peut plus être un porte-parole du gouvernement» selon Mahfoud Ould Zein, conseiller du DG de l’agence publique

maatala a dit…

Libéralisation de l’audiovisuel: La quasi totalité des licences attribuées à des proches d'Aziz



Des dossiers qui n'auraient même pas été lus par la commission de dépouillement de la HAPA


«Nous rejetons en bloc et avec force, cette décision inique de la HAPA. Elle est injuste et illégale, car elle ne fonde même pas celle-ci! La libéralisation doit être réelle, avec des projets réellement indépendants, et pas magouillée» dénonce, ulcéré, Ahmed Ould Mohamed Lemine, porteur du projet Chinguetty TV, persuadé, vu le contexte d'attribution, que les noms étaient connus à l'avance, et que l'appel d'offres était un théâtre «mal joué en plus» pour essayer de leurrer tout le monde sur la transparence «peu évidente» des attributions audiovisuelles.

Mintane Mint Lemrabott, la seule femme, candidate à un projet audiovisuel, avec la télévision DAVA TV, n'est pas aussi catégorique, et dans l'intérêt du droit et de la justice administrative, préfère mettre ça sur le compte d'agents zélés: «Cette commission de la HAPA a été stricte, excessivement, au niveau de la lettre; c'est un cas patent d'excès de zèle: le dépouillement des candidatures a été fait en un temps record, beaucoup trop rapide. Tous les dossiers écartés n'ont même pas été lus. Et dans ce cas ultra important de libéralisation des ondes, on doit s'attacher nécessairement au fonds, plus qu'à la forme» explique-t-elle.

«Pour certains, ils ont été écartés juste par que les photocopies des pièces d'identité n'étaient pas certifiées par un notaire. Du grand n'importe quoi» renchérit Ould Mohamed Lemine.

Gardant confiance dans l'administration mauritanienne et la loi, et sûre que la HAPA n'a pêché que par zèle et manque d'expérience, Mintane Ould Lemrabott ne se montre pas alarmée outre mesure.
«Je n'ai jamais eu l'impression d'une quelconque malhonnêteté dans les intentions de la HAPA. Et je fais confiance aux autorités pour que la HAPA accepte de rouvrir et d'étudier beaucoup plus sérieusement les dossiers. Ces autorités sont garantes de la bonne marche de la libéralisation, ô combien importante de la libéralisation des ondes. Je mets tout ça sur le compte d'un excès de zèle dangereux» conclut-elle.

Le memorandum que tous les porteurs de projets ont signé présente tout de même des inquiétudes palpables sur le caractère «spécieux et insolite» du dépouillement des dossiers. «Nous aurions dû être alerté lors du dépôt des dossiers prévu initialement par la HAPA le 14 novembre, avant que l'institution se ravise le 19 octobre par un avis additif, où il informait les soumissionnaires que «les dossiers de candidatures seront dépouillés à partir du 1er novembre, et au fur et à mesure»... Cette procédure spécieuse et insolite dans l'histoire des appels d'offre, et qui traduisait un empressement évident, était le signe manifeste d'une volonté de torpiller la transparence et l'équité dans le processus de sélection des offres» affirme le memorandum.

Mamoudou Lamine Kane

maatala a dit…

Salam

Il a dit:

En ligne de mire notamment les méthodes opaques de dépouillement des dossiers, en moins de 48 heures pour plus de 2600 pages au moins à lire méticuleusement. «Imaginez qu'en moins de 48 heures, 26 dossiers de 100 pages en moyenne, soient 2600 pages que trois bonhommes auraient lu dans ce laps de temps?!» questionne Boubacar Ould Ethmane, porteur du projet Sahel Radio.

---------------------------------

Putain , vla la médaille olympique que notre pays attends depuis 50 ans.

Plutôt le prix nobel dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

2 questions à Boidiel Ould Houmeïd, président de Al Wiam: «Interdire la pratique de l’esclavage par la constitution n’est pas du même degré que l’interdire par une loi la criminalisant

Présent avec l'APP de Messaoud Ould Boulkheir, au dialogue national entre la mouvance majoritaire et le pan de l'opposition qu'ils représentaient, Boidiel Ould Houmeid estime que des avancées sont notables, par rapport au rôle de l'armée ou à l'esclavage.

Les participants au dialogue national inclusif se félicitent de l’inscription dans la constitution de l’interdiction de toute activité politique à ceux qui sont sous les drapeaux. Une telle inscription constitue-t-elle un réel progrès, d'autant que la neutralité des forces armées en ce qui concerne la vie politique est affirmée dans la loi portant statut de l’armée?

Effectivement il y avait un décret qui interdisait à certains officiers de faire la politique. Mais aujourd’hui c’est tous ceux sont sous les drapeaux qui sont concernés. La constitution va non seulement interdire à l’armée d’exercer ou de se présenter aux postes électifs, mais aussi de mener une activité politique, de tenir une réunion, de prendre des contacts politiques. Donc cette loi organique va aller au-delà de ce qui est affirmé dans la loi de 62 qui, en réalité, n’était pas une loi mais un décret.

Il a été décidé à l’issue du «Dialogue National Inclusif», d’inscrire l’interdiction de la pratique d’esclavage. Ne trouvez-vous pas qu’il est plus judicieux d’insister sur l’application de la loi criminalisant l’esclavage laissée en rade jusque-là?

Interdire la pratique de l’esclavage par la constitution n’est pas du même degré que l’interdire par une loi la criminalisant. La constitution est la loi fondamentale du pays, elle s’impose à tous. Donc l’inscription de l’interdiction de l’esclavage dans la constitution prouve qu’il y a réellement une volonté visant à en finir avec l’asservissement, elle est à saluer et non à minimiser sous prétexte qu’il existe une loi criminalisant. Une circulaire existe depuis 1960 mais l’esclavage a continué à exister. Donc je pense qu’il faut aller plus loin.

Propos recueillis par Samba Camara

Anonyme a dit…

Détention arbitraire de Mohamed Lemine Ould Dadde

Je porte à votre connaissance que la défense de Mohamed Lemine Dadde a déposé ce jour (23/11/2011) une plainte contre Le procureur de la république près le tribunal de Nouakchott et le régisseur de la prison civile de Nouakchott pour pratique de détention arbitraire telle que prévue et sanctionnée par le code pénal, le code de procédure pénale et les instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie.

Il s'agit d'un acte grave et particulièrement important.

Ainsi le procureur de la république, devant lequel la plainte contre lui est déposée à son parquet, doit la transmettre au procureur général près la cour suprême pour ordonner toute instruction utile pour le rétablissement de Mohamed Lemine Dadde dans ses droits.

Me Brahim Ould Ebety
avocat à la cour

socogim ksar 141
BP 2570
Tel 45 25 16 07
Portable 3631 3170 ou 22 31 31 70
Nouakchott Mauritanie
e-mail : hamdyfr@yahoo.fr

A+

Anonyme a dit…

Maata,

J'ai bien pitie' de toi! You are nothing but a bad and lying informant! for the last couple of years you and your handler have been trying to put words in my mouth and to frame me the way you want. You have not been successful and this has created a frustration in you. I am not only giving you both the middle finger, I am also telling you both to go to hell.YOU ARE NOTHING BUT FUCKING FUCKED LYING BASTARDS!!!! It's no longer about getting the right information to help the decision makers. Now, all your dirty lives are about money that is given to you to do a job that you do not know how to do. You have to justify the positions that you have and the tax payers money that you are wasting. You know very well who I am. You keep on lying and making things up in order to keep the money coming to fund your budget! You are nothing but bastards, FRAUDS, cheaters, and liars! I am a citizen and I am fully aware of my rights. SHAME ON YOU!!!!!


Maata ANNEU NOUWEYKHZAKE!!!! ANEU NOUWEYKHIZE TON HANDLER!!!!! THERE IS ABSOLUTLY NOTHING THAT HE CAN DO AGAINST ME!!!!!! VOUS N'ETES RIEN D'AUTRES QUE DES MENTEURS, DES JALOUX, DES IGNORANTS, DES HAINAEUX ET DES IMBECILES!!!!! ESSEUL T'FOU ALLA CH'FEYGATKOUM!!!!
Personne n'a ecrit que Jean et Paul sont plus Mauritaniens que toi. C'est bien toi Maata qui a indirectement indique' dans tes ecrits imbeciles que tu es plus Mauritaniens que Mint Verges et Cisse'! J'AI ECRIT ET JE ME REPETE ICI QU'ELLES SONT AUTHENTIQUEMENT MAURITANIENNES!!!! TU ES UN PETIT FLAMISTE, ETHNOCENTRISTE IMBECILE QUI TRAVAILLE POUR LE COMPTE D'UN HANDLER QUI N'OSE PAS ME MONTRER SA VILAINE FIGURE!!!!!! Tu te crois intellectuel et tu parles de " j'ai le sang de ceci et j'ai le sang de cela." Tu es plus qu'ignorant. Les personnes comme toi me donnent l'envie de vomir! TU ES EXTREMEMENT RACISTE ET ETHNOCENTRISTE et tu as le culot de qualifier les Maures d'etre des racistes. LE PLUS MAUVAIS DES MAURES EST MEILLEUR QUE TOI!!!!!

ANEU NOUWEYKHZAK WOU NOUWEYKHIZ TON HANDLER!!! VOUS ETES DES IMBECILES ET DES MENTEURS. SEUL ALLAH SAIT LES PERSONNES QUE VOUS AVEZ DETRUITES EN UTILISANT LES MEMES METHODES QUE VOUS UTILISEZ CONTRE MOI DEPUIS DES ANNE'ES!!!!
MEMES LES PERSONNES QUI SE TROUVENT DANS MA VIE INTIME MAME SALKINE MINEKOUM!!!! VOUS POUVEZ LES DETRUIRE MAIS VOUS NE SEREZ JAMAIS EN MESURE DE ME DETRUIRE.

ESSEUL T'FOU ALLA LIGATEYTE CHIFTE VI OUMRAKE!!! IMBECILE ET IDIOT DE PREMIERE CLASSE!!!!!

J'AIMERAIS BIEN SAVOIR COMBIEN TON HANDLER T'A DONNE' SO FAR POUR TES BASSESSES!!!!!!!
ESSEULE ENTEU ZOUWEYGUILE!!!!

Anonyme a dit…

Raki Sy n'est plus...noire!Les FLAMISTES DISENT QU'AUCUNE LICENSE N'A ETE' DONNE'E A UN NOIR! Raki, comme tu es deja Sy, on te declare de la tribu des DJEYDJBEU!!!! On te donnera un nouvel acte de naissance pour indiquer le nom de ton nouveau pere, a' savoir le President Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi. My dear, from now on, you are white like snow!!!! IL FAUT BIEN QU'ON TROUVE UN MOYEN POUR AIDER LES IDIOTS COMME MAATA ET SES AMIS FLAMISTES A FABRIQUER LEURS MENSONGES!

Anonyme a dit…

KASSATAYA parle d'une Mauritanie plurielle mais je remarque qu'elle n'a jamais invite' un Bambara pour une interview! YES, CE SONT LES CHAMPIONS DE LA MAURITANIE PLURIELLE QUI OUBLIENT TOUTE UNE COMPOSANTE ETHNIQUE DE LA MAURITANIE!!!! Mr Abdoulay Diagana, tu permettras a' mes amis Diagana Boubacar Tidjane et Hamza Diagana d'avoir une interview au nom des BAMBARA HARTANISE'S DU CHARGUE!!!! Nous sommes sense's vous suivre parce que nous ne sommes rien d'autres que des dindons de cette mauvaise farce!!!!

Anonyme a dit…

couli,le s maures pisse sur le minable maata,
ne te fatigue plus a repondre, a se haineux, il merite que le mepris.

maata n'est autre q'une ordure, un damne,c une pute refugié sexuelle en france,qui se transforme en donner de leçon, alors que il ne peut plus rentre en mauritanie.


ps: maata(wil imbarka)=A-

Anonyme a dit…

Sécurité routière: le GGSR veut 'appliquer la loi à la lettre'.

"La loi sera appliquée à la lettre", "Tout celui qui viole la loi, sera sanctionné", "Nos éléments ne regardent même pas les personnes"! Le Commissaire-directeur des opérations et de la formation du GGSR, a des mots forts, pour attirer l'attention de tout celui qui roule dans les rues de Nouakchott.

Le commissaire Baba Ahmed Ould Sid'El Mokhar, était l'invité de la Télévision de Mauritanie, dans l'émission de"Wejhan liwej","Face à Face", de ce mercredi 23 Novembre, à 22heures.

Répondant aux questions de la TVM , le commissaire Ould Sid'El Mokhtar, a déclaré que les éléments du GGSR, appliqueront la loi et nul n'est au dessus de la loi, quelque soit son rang "un cadre, une personnalité, un responsable ou un simple citoyen".

Pour ce qui est du manque cruel des points d'arrêt pour les taxis et les bus, pour le commissaire cela émane de la responsabilité de la CUN. Pour le directeur des opérations et de la formation, les stationnements abusifs et l'occupation des trottoirs vont disparaitre bien qu'il a évoqué durant l'entretien "la pagaille dans le secteur du transport".

S'agissant de la corruption, le Commissaire a affirmé que le GGSR a déjà traduit en justice personnes qui tentaient de corrompre ses soldats. Et Baba Ahmed, d'ajouter que l'ère de la corruption "est révolue". Il enfoncera le clou, en disant que les soldats du groupement n'ont pas affaire avec l'argent. "Ils verbalisent et c'est à la personne d'aller verser le montant au trésor", précise l'officier.

Pour ce qui est du contrôle et des équipements, il répond en disant, que le GGSR, régularise la circulation routière, lutte contre le trafic des armes, l'immigration clandestine, la drogue et les explosifs. Selon le commissaire, le GGSR sera doté très prochainement d'équipements et moyens de contrôle à distance pour lutte contre toute tentative d'infiltration de véhicules suspects.

Anonyme a dit…

maata wil imbarka, hartani de la tribu idawali, née sans pere.

Anonyme a dit…

ano du 24 novembre 2011 22:00,

Assel echkeum si je pouvais être Maatala wil imbarka. si Maatala n'existait pas, il aurait bien fallu l'inventer.

A-
==
Un somnambule a dit:

ps: maata(wil imbarka)=A-

Anonyme a dit…

Merci Ould Oumeir de nous reveiller sur les 45 milliards pour atténuer le déficit alimentaire prévisible cette année. Zeineu andi thik on laisse un milliard à Nouakchott pour arranger les corrompus et le reste un milliard par département. Cela fera un impact extraordinaire et je sais de quoi je parle.

Si tu as accès à notre twil le'emer azzizzo, merci de lui demander de contacter immédiatement les agences alimentaires de l'ONU à Rome pour travailler avec ceux qu'il a d'signé pour ce programme: FAO, FIDA et PAM, ensemble et pas seulement l'un d'eux. Ils feront des merveilles avec le gouvernement sur c programme. Eviter les politiciens comme Boidiel & Co pour éviter à azzizzo de manger du blé pourri au moment de son départ. Merci Oumeir et je ne commente jamais sur CRIDEM comme il est difficile de vous enregister.

Félicitations à la RIM pour une telle initiative, en dehors de toute autre considération politique. Je suis apolitique et je tire sur tou ce qui ne me plaît pas.

A-

===

Proposition… décente.

Le gouvernement a décidé de mobiliser 45 milliards UM pour atténuer les effets du déficit pluviométrique enregistré cette année. Ce sera autour de deux axes : sécurité alimentaire des hommes et aliments de bétail.

Je ne sais pas comment cela s’organise, mais une proposition est à faire. Elle vaut ce qu’elle vaut, mais je l’avance quand même. La Mauritanie compte 53 départements (Mughataa) en comptant le tout nouveau Nbeyket Lehwash. Enlevons Nouakchott qui en compte 9.

Nous reste 44 départements. Prenons 44 milliards sur les 45 et envoyons – sans considération de la taille du département – un milliard par département. Le milliard restant pourrait servir à Nouakchott et calmer ainsi les éventuels appétits.

Un milliard d’ouguiyas injecté dans un département, le résultat sera visible et bénéfique pour tous. D’autant que cela touchera directement les populations. Je ne sais pas pourquoi on n’a pas encore fait une telle proposition, mais rien n’empêche d’essayer ce genre de financements.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Oumeir Blogspot (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Azzizzo,

Ça c'est de la gestion de case d'oiseau (bird cage management): tu tapes des mains et les oiseaux s'envolent et changent de place dans la même cage.

Enlève le cousin et met quelqu'un moins idéologique, avant le 28 novembre. Demande à Ahmeddou ould Abdallah de t'aider. Avec ces gens, tu vas tourner en rond et le printemps arabe des néro-mauritaniens va s'amplifier et tu risques de perdre le pouvoir.

A-


===
Enrôlement : Le gouvernement critique la lenteur de l’opération

Le gouvernement mauritanien a fustigé la lenteur des opérations d’enrôlement des populations en cour dans le pays, a appris Alakhbar de source au ministère de l’intérieur.

L’Agence Nationale du Registre des Populations et des Titres Sécurisés, qui supervise l'aspect technique de l'opération, veut, alors, se ressaisir. Il a, du coup, procédé à la convocation et à la permutation de quatre présidents de CAC (centre d’accueil des citoyens), où se déroule l’enrôlement.

Les permutations concernent Ahmed Ould Fah, qui quitte le centre d’Arafat pour celui de Chinguetti, Cheikh Abdellahi, qui quitte Teyarett pour Arafat, Hamma Ould Seyid, qui quitte Walata pour Irzik et Hassane Ould Said débarqué à Kiffia en provenance de Tchit.












Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Alakhbar (Mauritanie

Anonyme a dit…

Les 2 français enlevés au Mali étaient des "affreux", c.a.d des mercenaires/barbouzes. Qu'est-ce qu'ils cherchaient?
A-
==
Enlèvement de deux Français à Hombori / Les dessous d’un coup rocambolesque


Le Républicain, 25/11/2011
Le 19 novembre, Serge Lazarivic, ingénieur minier et Philipe Verdon géologue, deux experts commis par la société financière sud Africaine, Neuville Stansield Capital pour expertiser la carrière de Dimamou, -30 km de Hombori atterrissent à Bamako. Lazarivic vient pour la première fois au Mali. Verdon, lui, est un habitué de Bamako qui suit le projet de cimenterie depuis un moment avec Djibril Camara, le promoteur du projet. L’avis des deux experts est vital aux banques sud-africaines intéressées par le filon. Qui n’est pas donné : il coûte 225 millions Euros. Mais il y a du marbre et du ciment pour deux cents ans à raison d’un million de tonnes par an.

Et puis un millier d’emplois directs dans une zone où le chômage est roi. Abattu par la nouvelle de l’enlèvement qu’il a apprise à 5h 45 par Mamadou, le chauffeur des deux Français, Camara se rappelle encore les propos enthousiastes des deux géologues avec lesquels il entre en contact téléphonique: « nulle part ailleurs, concluent-ils, nous n’avons vu du minerai d’une telle qualité ! ». C’est le mercredi 23 novembre juste quand les experts reviennent, le petit soir, de la carrière en compagnie de leur guide Ibrahim Ould Dah qui sera auditionné par la gendarmerie toute la journée du jeudi où vers une heure du matin, « six inconnus enturbannés et en boubou » font irruption dans la petite auberge du nom de Dombia, dans le nouveau quartier de Hombori, à la sortie vers Gao.

L’homme du car

C’est sur cette auberge un peu excentrée, appartenant à Hamadoun Allaye, un ancien guide touristique du sobriquet « d’Italien », que les visiteurs jettent leur dévolu en arrivant dans la ville mardi 22 novembre, peu avant le coucher du soleil. La route est longue. A 250 km de Mopti et de Gao, Hombori est à 900 km de Bamako d’une route très inégale. Les hôtes sont arrivés juste avant un homme enturbanné, « Touareg ou Arabe sorti du car en provenance de Bamako», selon nos informateurs sur place. L’homme prend une chambre dans la même auberge mais l’enquête montre, jeudi, qu’il a « omis » de laisser son identité à la réception. L’inconnu, selon plusieurs sources, aura joué un rôle crucial dans l’enlèvement. « C’est lui qui neutralise et ligote le réceptionniste » pendant que certains de ses compères entretemps venus dans une Toyota BJ, neutralisent le peu de personnel qu’il trouve sur place avant de s’emparer, kalach au poing, des deux experts. Verdon a du résister « car il y avait des traces de sang dans sa chambre », relèvent les sources.

Anonyme a dit…

Suite -bsrbouzes français
==

Plusieurs informateurs pointent la direction de Gossi comme celle prise par les ravisseurs. Cela veut dire que s’ils continuent dans le Gourma -dont Hombori est au cœur- les ravisseurs seront obligés de traverser le fleuve. « Ce ne serait pas intelligent », doute un vieux garde qui a blanchi sous le harnais dans cette région. L’Etat major de la Défense, contacté par notre rédaction dans l’après-midi du jeudi, paraît du même avis qui déclare « que les poursuites continuent dans la direction d’un pays voisin ».

Qui ne peut-être que le Burkina Faso partageant avec le Mali la longue bande de l’Agacher, avec moins de cache que l’Adrar des Ifoghas mais tout de même une zone au paysage lunaire par endroits. Autre point d’ombre, l’heure à laquelle les poursuites ont commencé.

Zones d’ombre et certitudes

Les sources sont formelles à Hombori que la gendarmerie locale a été sur le coup seulement au petit matin. Et d’ailleurs, argumentent-elles, elle ne pouvait poursuivre les ravisseurs car la seule voiture dont elle dispose était avec « le Chef de Brigade vers Ségou ». C’est pourquoi, continuent les mêmes informateurs, « on a recouru à l’unité méhariste de Gossi -à 90 km- arrivée sur les lieux vers 8 heures ». L’information officielle livrée sur le site intranet des Nations-Unies indique au contraire que les poursuites avaient été déclenchées tout de suite après le forfait.

Autres zones d’hombres, le passé de Philipe Verdon et dans une moindre mesure celui de Serge Lazarivic. De simples recherches google indiquent que Philipe Verdon a pour le moins un parcours troublant. Il était dans le marais malgache, il a côtoyé Bob Denard qui aurait même dit de lui qu’il est plus un homme d’affaire qu’un barbouze. Concernant Serge Lazarivic, en fait la seule référence que nous avons de lui, est qu’il dirige une société de gardiennage en France. Ce qui n’est pas exactement le profil d’un ingénieur minier, mais plutôt la couverture et le point de chute d’ancien barbouze. On peut a priori se demander pourquoi une banque Sud africaine les employerait pour un projet aussi sérieux.

Ce qui est certain, c’est que le représentant de la Banque Mondiale à Bamako, Ousmane Diagana, qui a passé toute la matinée à la vérifier dément l’information très tôt relayée que les deux experts étaient en mission de la Banque Mondiale. D’ailleurs, le même message intranet des Nations-Unies est catégorique : les experts n’étaient ni en mission de la Banque mondiale ni d’aucune agence onusienne! Reste qu’ils ont été enlevés et enlevés dans le Gourma malien, pratiquement à l’entame de la saison touristique. A quelques encablures de la campagne présidentielle française. Et alors que la veille, un négociateur pour la libération des otages d’Arlit -un ancien officier français- échappait à la mort la veille avec le député malien qui l’accompagnait.

Donc, le cauchemar absolu pour Christian Rouyer, le remuant ambassadeur de France qui a pris fonction, il y a six mois, avec la consigne que « l’Elysée ne veut pas entendre parler d’un autre enlèvement de Français au Sahel » ! D’ailleurs, le diplomate dut annuler l’inauguration d’une école à Ségou où il était attendu jeudi. A Hombori, la situation est tendue toute la journée. Le préfet est venu de Douentza et le gouverneur y était attendu. La gendarmerie auditionne à tour de bras et les Arabes ont fermé leurs boutiques, histoire de ne pas faire les frais du raccourci « Arabe égale Aqmi ». Quant au président Touré, « il reste silencieux le long du trajet Bamako-Niamey » qu’il prend ce jeudi, six heures après la rocambolesque opération. Il savait sans doute la nouvelle avant que ses co-passagers, dont le ministre des Affaires Etrangères, lui disent l’avoir apprise à 6h30 sur Rfi.

Adam Thiam

Anonyme a dit…

maata wil imbarka, alias A-.
hatrani complexe est haineux de la tribu idawali, il a tous, sauf du sang maures, car c un damne pd, en france,refugie sexuelle,une pute est il n'est peut plus rentre en mauritanie,
ordure je te conseille de ne plus parle de la mauritanie, car tu es malsaine( imnesese-nejesoune).
personellement, je te pisse decu, salete d'ordure

Anonyme a dit…

maatala c'est un, prénom porte exclusivement par les haratine en mauritanie.

Anonyme a dit…

’armée mauritanienne célèbre sa fête par le plus grand défilé militaire de son histoire

L’armée mauritanienne a célébré vendredi à Nouakchott son 51e anniversaire avec le plus grand défilé militaire de son histoire, a constaté APA à Nouakchott.

Aux premières heures de la journée, des différents corps militaires ont défilé le long de l’Avenue Gamal Abdennasser, plus grande rue de la ville, avant de passer devant des tribunes spécialement aménagées abritant les hauts responsables de l’Etat et le corps diplomatique. Au premier rang de ces responsables figurent le président Mohamed Ould Abdel Aziz, les membres du gouvernement et les présidents des chambres du Parlement.

Les populations de Nouakchott se sont, de leur côté, massées aux abords de la route pour suivre ce défilé, le premier du genre depuis 10 ans. Elles ont pu notamment admirer une dizaine d’avions de chasse, de reconnaissance, de parachutage et de transport logistique qui ont paradé dans le ciel de Nouakchott.

L’aviation militaire a gagné d’importance ces derniers temps en Mauritanie au regard de son rôle crucial dans la lutte contre les groupes terroristes armés.

Commentant la célébration de cette fête, la Coordination des partis d’opposition en Mauritanie (COD) a félicité les forces armées nationales tout en leur rappelant que leur mission consiste à servir le pays et non les « régimes dérogatoires à l’ordre constitutionnel ».




A+

Anonyme a dit…

voila ou mene le nationalisme arabe, maudit.
A+
====
Syrie: plus de 50 morts dont 13 civils et 23 membres des forces de l'ordre

Nicosie - Plus de 50 personnes -13 civils, 23 membres des forces de l'ordre et 15 déserteurs- ont été tuées jeudi en Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Douze civils ont péri dans la région de Homs, dont quatre dans le quartier de Bayyada, selon l'OSDH, basé à Londres. Un jeune de 15 ans a par ailleurs été tué par une balle perdue lors d'une perquisition dans la région de Deraa (sud), selon la même source.

Dans la ville de Houlé (centre), 11 membres des forces gouvernementales ont péri dans des affrontements violents avec des déserteurs, a rapporté l'OSDH alors que les accrochages se multiplient ces dernières semaines entre déserteurs et armée régulière. Sept pilotes militaires ont été par ailleurs tués dans le centre du pays, ont annoncé des sources de l'opposition à l'AFP.

L'attaque, menée contre le bus transportant ces militaires, s'est produite près de Palmyre, selon un opposant de Homs, et a été revendiquée dans un communiqué par l'Armée syrienne libre (ASL) qui regroupe des militaires dissidents.

Dans son communiqué, publié sur internet, l'ASL affirme qu'une de ses brigades a mené une attaque contre un bus transportant des pilotes de l'armée sur la route reliant Palmyre à Homs, tuant sept officiers et le conducteur.

L'ASL a multiplié ces dernières semaines les attaques, ouvertement revendiquées, contre l'armée syrienne et les miliciens du régime. Cinq soldats ont également été tués dans une embuscade dans la province de Hama (centre).

L'OSDH a fait état également de la mort d'au moins 15 déserteurs à Rastane (centre). Plus tôt, l'ONG avait parlé de bombardements à la mitrailleuse lourde, à la suite d'accrochages entre l'armée et des déserteurs entre 05H00 (03H00 GMT) et 06H00 (04H00 GMT).

Dans le nord-ouest du pays, des forces de l'armée, positionnées dans les localités de Bara et Ehsem, ont visé à la mitrailleuse lourde une zone forestière de Jabal Zawiya dans la province d'Idleb, selon l'OSDH. Deux localités proches, Abline et Abdita, ont été secouées par des explosions, selon la même source.

La Ligue arabe a lancé jeudi un nouvel ultimatum à Damas, lui donnant moins de 24 heures pour accepter l'envoi d'observateurs sous peine de sanctions, et va recourir pour la première fois à l'ONU pour régler la crise en Syrie.

Depuis le déclenchement des manifestations anti-régime en mars, la répression a fait plus de 3.500 morts selon l'ONU, un nombre inconnu mais certainement immense de blessés, sans compter des dizaines de milliers d'arrestations.

A-

Anonyme a dit…

Couli please ne prend plus au serieux maatala car son raisonnement est suffisant pour le definir, un etre qui souffre de lui meme et ne peut produire que la haine, le souffre

maatala est sans niveau, un complexé haineux ignorant et sans valeur

Anonyme a dit…

Couli please ne prend plus au serieux maatala car son raisonnement est suffisant pour le definir, un etre qui souffre de lui meme et ne peut produire que la haine, le souffre

maatala est sans niveau, un complexé haineux ignorant et sans valeur.
==============
mon ami ici sur canalh, personne ne prend au serieux maata WIL IMBARKA, car c'est une pute une salete.

ps:moi c oim, rien avoir avec couli, couli the best.

maatala a dit…

Salam

Couly la haine t'aveugle

Tu dis:

"Raki Sy n'est plus...noire!Les FLAMISTES DISENT QU'AUCUNE LICENSE N'A ETE' DONNE'E A UN NOIR!"

Stations Radios :

1. Sahara FM réceptionnée par Ahmed ould bah
2. Radio Cobenni-MAPUCO Lebbatt Ould Eytiah
3. Mauritanides FM (68,2/100 points) receptionnée par Raki Sy
4. Radio_Tenwir réceptionnée par Hacen Ould Moulay Ely
5. Radio-Nouakchott réceptionnée par Cheikhna Ould Nenni

-------------------------------

Il n'y qu'un crétin comme toi qui confond "réceptionner" et etre "propriétaire" dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour Couly

Vlane a dit:

D’ailleurs la belle blague nous vient aujourd'hui de la cérémonie de remise des licences par le paillasson d’Aziz, le fameux PM qui s’est payé le luxe de faire cautionner cette cérémonie raciste par l’ambassadeur chef de la délégation de l’union européenne et par la coordinatrice résidente du système des nations unies, ainsi pour colorer cette liste exclusivement arabo, on a fait venir Raki Ly pour représenter Mauritanide FM alors que cette radio appartient à un sbaï Ahmed Baba ould Alaty.

MRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR couly dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Vlane a dit:

En parlant de monopole, on reste dans 50 ans de monopole raciste !

Nous sommes décidément bien loin du trait d'union dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Les amis

Sur Noor info, vous trouverez un excellent diaporama sur la fête de l"armée d'occupation".

N'Diaga dieng et ould Hady c'est vraiment les symboles de la démocratie dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour Couly

Vlane a dit:

D’ailleurs la belle blague nous vient aujourd'hui de la cérémonie de remise des licences par le paillasson d’Aziz, le fameux PM qui s’est payé le luxe de faire cautionner cette cérémonie raciste par l’ambassadeur chef de la délégation de l’union européenne et par la coordinatrice résidente du système des nations unies, ainsi pour colorer cette liste exclusivement arabo, on a fait venir Raki Ly pour représenter Mauritanide FM alors que cette radio appartient à un sbaï Ahmed Baba ould Alaty.

MRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR couly dit le fou

maatala
---
La coordinatrice résidente des Nations Unies a été nommée comme compensation pour ce qu'a fait son mari pour entériner le coup de Dakar. Elle aurait dû demander un poste au Niger ou au Mali. Ils sont tellement idiots qu'ils ne réflechissent pas. Pour L'Union Européenne, pas besoin de trop réflechir .

maatala a dit…

Salam

A chaque fois que Couly est pris en flagrant délit de falsification.

Il disparaît pour "cuver" sa honte dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Le nazillon a dit:

"hatrani complexe est haineux de la tribu idawali,

----------------------------------

Ce commentaire a retenu mon attention, car le déchet humain qui là écrit dévoile sa véritable nature, en plus d'être raciste, il déteste les Idawalis

Il me rappelle un autre commentaire aussi nauséabond sur Takadoumy :


"effectivement les bus ont ete loues et payes et sont a la disposition de tous les mauritaniens
il me semble qu ils ne sont pas interdits aux militants de l opposition
ils sont comme le palais des congres
quant a taqadoumy il est clair qu ils sont contre tous les mauritaniens qui ne sont pas derriere OULD moloud ou qui ne reconnaissent pas la supremacie des Idaouali
qu ils sachent que le temps de l hegemonie de la corruption du mensonge est revolu et que quelque soit ce qu ils ecrivent ils n auront plus loa main mise sur l economie,les finances,la politique...
qu ils sachent qu il ya des docteurs dans tous les domaines qui nesont pas natifs de tijikja et il y en aura de plus en plus car Hasni oul didi n est plus ministre de l enseignement et TOLBA N EST PLUS DIRECTEUR ET NEbghouha est partie dans les oubliettes avec SIDI"

http://taqadoumy.com/index.php?option=com_content&task=view&id=9411&Itemid=27


Entre les IDAWALIS et les SBAIIIII c'est apparemment le grand amour dit le fou.

maatala

maatala a dit…

Salam


Les propriétaires de radios et de TV refusées accusent la HAPA de « partis pris »

Un groupe d’opérateurs dans le domaine des médias vient d’accuser la Haute Autorité de Presse et d’Audiovisuel (HAPA) de partis pris dans l’octroi d’autorisations pour l’ouverture de radios et télévisions privées.

Dans un communiqué dont une copie est parvenue à Sahara média, ces opérateurs considèrent que le cahier de charges de la HAPA pour l’attribution de licences pour 5 radios et 5 télévisions privées « étaient contraires à toutes les procédures habituelles dans la passation ordinaire des marchés publiques ».

Le groupe a ainsi énuméré un nombre de points considérés par lui comme de « graves dépassements à la procédure de sélection ». Dont, entre autres griefs cités, l’examen des offres le jeudi 17 novembre et la proclamation des résultats le dimanche 20 novembre, juste à la fin du repos hebdomadaire et encore la composition du comité de sélection de 3 membres dont aucun expert du domaine

Source :

Sahara Médias (Mauritanie)

Anonyme a dit…

16:07

Communiqué M.P.R : Commémoration de la fête de l’indépendance

A l’occasion de la commémoration de la fête de l’indépendance qui sera célébrée le lundi 28 Novembre 2011, le Mouvement Pour la Refondation (M.P.R) convie tous les militants et sympathisants à venir nombreux au siège central du parti à partir de 11 Heures.

Dans la foulée, toutes les coordinations départementales sont priées de sonner la mobilisation pour marquer cet évènement historique de la vie de la nation. Lors de cette célébration, un programme alléchant sera déroulé pour faire de cette journée un moment de souvenirs, de partage et de réjouissance.

Ainsi, une minute de silence sera observée à la mémoire de tous les disparus en général et des victimes extrajudiciaires en particulier.

Aussi, en perspectives des conclusions du dialogue politique entre Majorité et opposition, des exposés seront animés par d’éminents cadres du parti afin de mieux expliquer et de sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur le sens et la portée des recommandations issues de ce dialogue, la pertinence et la nécessité de leur application stricte par les pouvoirs publics pour une Mauritanie plus juste, égalitaire et résolument tournée vers l’ancrage de la démocratie.

Le Mouvement Pour la Refondation
Nouakchott, le 25 Novembre 2011

Anonyme a dit…

Salam

Le nazillon a dit:

"hatrani complexe est haineux de la tribu idawali,

----------------------------------

Ce commentaire a retenu mon attention,
===================================
ordure maata wil imbarka,normal car c'est ta vérite, fils de imbarka la pute, grace a la vente de la chatte de imbarka, que maata es un refugier,sexuel(pd)en france.

Anonyme a dit…

maata, c koi le prénom de ton pere?

Anonyme a dit…

Tout es faux, tous est faux. Belaouar qui ne sait pas s, il a décapité les 12 militaires + leur guide et les a piégé. Lemgheity et Tourine, ce n' est pas lui. On les lui a collé et comme agent des services, il a accepté. J, ai lu un article sur Younes el mauritani sur Der Speigel et on lui prete des competences en modelisation economique et en expertise informatique. Les 2 qui demandent de tres hautes etudes en economie et en mathematiques de l' ingenieur. Tout est fabriqué, mais on ne sait pas ou est la realité. Compatriotes: faisons attention. On est entrain de nous faire niquer.

A-

==
L'émir d'AQMI 'Laaouar' fait des révélations

Les récentes déclarations de l'émir d'AQMI Mokhtar Belmokhtar, alias "Laaouar", montrent que le groupe terroriste régional tente d'élargir son influence globale. Un membre de la direction d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a révélé en début de mois que le groupe terroriste régional avait mis la main sur des armes libyennes et était en contact avec al-Qaida au Pakistan.

Khaled Abou El Abass (alias Mokhtar Belmokhtar, ou "Laaouar") a déclaré à l'agence ANI le 9 novembre qu'al-Qaida était "l'un des principaux bénéficiaires des révolutions survenues dans le monde arabe". Originaire de Ghardaïa, en Algérie, Laaouar dirige la brigade El Moulethemine d'AQMI.

"Quant au fait que nous tirons profit de l’arsenal libyen, c’est tout à fait normal dans de telles circonstances", a-t-il ajouté.

Outre la confirmation de sa part de la prolifération des armes libyennes, ce chef d'AQMI a également parlé des ambitions mondiales du groupe terroriste régional.

"Notre frère Younis al-Mauritani, capturé récemment au Pakistan, a été… le premier contact direct entre nous et les dirigeants d’al-Qaida là-bas, avec d’autres efforts de nos frères en Algérie", a ajouté Laaouar.

Le chef terroriste a également parlé de la lutte entre AQMI et l'armée mauritanienne, affirmant que le pays était "engagé dans une guerre par procuration pour la France". Il a ajouté que "l'armée d'Ould Abdel Aziz au Mali n’a jamais été un obstacle devant nous pour parvenir à nos objectifs en Mauritanie."

Anonyme a dit…

Suite - l' agent secret Belaouar

==
Il a poursuivi en affirmant que le gouvernement mauritanien avait prévu d'envoyer une délégation religieuse pour parler à son organisation, des propos démentis par le ministère mauritanien des Affaires étrangères.

Concernant les otages français détenus par AQMI, Laaouar a expliqué que "leur sort est lié à la demande faite par Oussama ben Laden, à savoir le retrait de la France de l’Afghanistan. Nous maintenons cette exigence, et comme vous savez que notre direction a arrêté clairement ses exigences au sujet des Français, il n’y a eu jusqu’ici aucun changement dans cette affaire."

Ces déclarations d'al-Qaida sont le résultat de "la pression internationale croissante résultant des initiatives de sécurité prises au niveau national et international et de la coordination actuellement mise en place pour éradiquer cette menace", selon Moktar Assalem, un analyste mauritanien.

Il a ajouté que le chef terroriste avait peut-être choisi de s'exprimer maintenant pour tenter de réaffirmer sa position au sein du réseau terroriste, après les désaccords survenus avec d'autres responsables.

"Le Printemps arabe et la nouvelle [situation] qu'il a engendrée ont porté atteinte aux positions de l'organisation", selon Said Ould Habib, spécialiste de l'idéologie salafiste. Al-Qaida "a parlé à plusieurs reprises dans sa propagande, ses déclarations et ses messages de sa compréhension des problèmes des peuples, et continue de parier sur une révolution de ces peuples au nom de la religion".

Il a ajouté que les révolutions démocratiques "ont réussi à renverser des dictatures sans adopter des slogans religieux ni demander l'application de la loi islamique". Ould Habib a expliqué que cela avait certainement poussé Laaouar et d'autres leaders terroristes à revoir leur position, et incité certains à engager un dialogue avec les gouvernements, comme en Mauritanie l'an dernier.

Par Bakari Guèye et Jemal Oumar à Nouakchott pour Magharebia




Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Source : Magharebia (Etats-Unis)

Anonyme a dit…

Bithano facho, Mouhamed et Tiris 1,

Il faut cesser la connasserie. Que Maatala soit fils de pute ou esclave mdiombeur, immigré sexuel n' est pas la question. Quand tout se calmera, vous pourrez l' attaquer a votre guise. Ce que vous oubliez, c' est que Maatala est un accronyme et il ne prendra pas ce que vous dites personnellement. Comme moi qui n' a jamais pris mal quand KBG m' accusait d' andouille. Pas de problème.

Regardez ce qui se passe autour de chez nous et nous sommes dans des problèmes. Entouma emmalkoum?

Anonyme a dit…

Salam

A-

Je leur pardonne pour tout ce qu'il peuvent dire sur mon insignifiante personne.

Le débat est ailleurs :

- La menace sur nos tètes est de plus en plus grande, les bad boys de l'Aqmi ont de la monnaie à rendre avec l'Azzizzo et dés qu'il finiront de maîtriser les manuels des missiles, il y aura du sang et des larmes.


- Nous faisons comme si la crise économique c'est pour les autres, réveillez vous les frères, l'occident est en faillite et la "pessas" (comme disent les mendiants roumains à paris) se fait rare.

A-

Entre moi et nos amis , il y a un fossé abyssal : nous n'avons pas la même éducation.

Quand on vient chez les gens, on ne les insulte pas.

Ils peuvent dirent ce qu'ils veulent, car CANALH est un espace de liberté et de débats contradictoires afin de mourir moins idiot.

Par contre, j'effacerai tous les commentaires limites



Nazillon

Tu présenteras mes respects et hommages à ta mère pour moi et tu lu diras de te laver avec ses urines comme on fait chez nous

Tu en as vraiment besoin, je ferais aussi une prière pour le repos de ton esprit.

Khouya "semi we sréétha" dit le fou

maatala

maatala a dit…

Salam

Lu pour Tiris et Dedew


La Mauritanie évite un attentat terroriste


La coopération entre les services de sécurité français et mauritaniens a permis de déjouer un complot terroriste de grande envergure. Les services mauritaniens de sécurité ont arrêté une vingtaine de terroristes, mardi 22 novembre, moins d'une semaine après que le pays eut déjoué un attentat terroriste majeur.

"Dix-neuf personnes, dont des étrangers, ont été arrêtées au cours de la même soirée dans le quartier du Carrefour situé dans le centre de la capitale, Nouakchott, lors d'une opération par un groupe des forces de sécurité", a expliqué Akhbar Mauritania citant une source proche des services de sécurité.

Le spécialiste Mokhtar al-Salem a précisé que ces arrestations avaient eu lieu avant un important défilé militaire prévu ce vendredi 25 novembre à Nouakchott. Cette opération a eu lieu peu de jours après que la Mauritanie eu fait avorter un important projet d'attentat, grâce aux informations fournies par les services de renseignement français.

Alain Juppé, le ministre français des Affaires étrangères, a dévoilé mardi aux parlementaires français l'organisation de cette opération conjointe, sans toutefois entrer dans le détail de ce complot terroriste avorté.

Les déclarations faites par Juppé soulignent "l'importance de la coopération en termes de renseignements de sécurité pour les deux parties", selon l'expert en groupes terroristes Said Ahmed Ould Atefal. Il a ajouté que le chef de la diplomatie mauritanienne, Hamadi Ould Hamadi, avait indiqué que la France avait offert son soutien en matière de renseignements à la Mauritanie au cours d'une attaque menée l'année dernière contre un campement d'al-Qaida.

maatala a dit…

"Il s'agissait de la dernière opération visant à libérer l'otage français Michel Germaneau après le délai imposé par ses ravisseurs pour sa libération", a ajouté Ould Atefal.

"Les déclarations faites par le ministre français des Affaires étrangères sont des déclarations de soutien apporté, sous des formes variées, aux forces militaires mauritaniennes dans la lutte contre le terrorisme, qui vise avant tout les intérêts mauritaniens et qui, indubitablement, touchent également les intérêts français", a expliqué Mohamed Ould Mohamed al-Amin, expert en sécurité.

Et celui-ci d'ajouter : "Le terrorisme étant devenu un crime transnational et le combat contre lui dépendant largement des renseignements fournis, il est nécessaire de constituer une alliance entre les services de renseignements amis, afin de déjouer les tentatives de l'organisation terroriste.

Ces alliances internationales ont largement contribué à l'affaiblir et à empêcher la mise en oeuvre d'opérations terroristes réussies, obligeant les responsables de cette organisation à réévaluer leur situation et à commencer à chercher des alternatives pour sortir de la crise. Les déclarations faites récemment par Laaouar ne sont rien d'autre qu'un signe de faiblesse."

Les propos du ministre français des Affaires étrangères interviennent à un moment où les forces de sécurité mauritaniennes sont en état d'alerte maximum. Il y a deux semaines, le site web Sahara Media avait rapporté les propos d'une source proche des services de sécurité affirmant qu'une unité de la gendarmerie mauritanienne avait arrêté l'ancien détenu salafiste Bukhari Ould Issawi à l'entrée de la ville de Salababi, à la frontière entre le Mali et le Sénégal, dans le sud-est mauritanien.

"Les forces de sécurité soupçonnaient l'existence de liens entre Ould Issawi et al-Qaida au Maghreb islamique, rendant nécessaire son arrestation en vue d'une enquête", a ajouté ce site. "Il s'agit de la même personne qui avait été précédemment arrêtée en 2005 sur des accusations de possession d'armes et de liens avec certains éléments de l'organisation armée dans le nord du Mali. Il avait été jugé en 2007 et acquitté de toutes les charges pesant sur lui".

Par Jemal Oumar pour Magharebia à Nouakchott

Anonyme a dit…

mseykin, maata seul contre tous!

Anonyme a dit…

Salam

Il a dit:

"mseykin, maata seul contre tous!"

-------------------------

Mes profs de français le couple Raymond l'appelait l'antithèse de la pensée unique.

Je laisse TVM et radio mauritanie à Coulycon dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Couli please ne prend plus au serieux maatala, car son raisonnement est suffisant pour le definir, un etre qui souffre de lui meme et ne peut produire que la haine, le souffre

maatala est sans niveau, un complexé haineux ignorant et sans valeur
=======


ANO: RIEN A AJOUTER.
LA VERITE RIEN QUE LA VERITE.

Anonyme a dit…

Bravo Maatala. De petits mesquins et alloum moulana elleu etfou. Ils cherchent à rendre canalh impossible et je leur dit: min indjoukak.

Sur un autre sujet, 3 autres touristes ont été enlevées dont un trucidée. Tout est de la faute de ATT.

azzizzo: tkayess avec tes copains de dernière minute. L' interview de Belaouar reflète de mauvaises choses sur toi. D' autres ont fait Lemgheity et Tourine et ont demandé à Belaouar de dire que c, est lui.

===

Mali: Trois Européens enlevés et un autre tué à Tombouctou. Le gouvernement malien a dénoncé une "action terroriste"

25/11/2011 r

Le corps sans vie du touriste abattu

L'épouse du touriste abattu qui a échappé au
rapt
Cet après-midi à Tombouctou, trois européens ont été enlevés et l'un d’entre eux a été abattu. L’enlèvement a eu lieu dans les environs de 14 heures 20 (GMT) dans le quartier Abaradjou à 50 mètres du monument de la paix.

Les ravisseurs au nombre de quatre ont fait irruption dans l’hôtel-Restaurant Alafia au moment où les cinq touristes se reposaient, ont indiqué les sources de sécurité. Les étrangers enlevés seraient un Hollandais et deux Australiens. Celui qui a été abattu serait un allemand. Ce dernier était accompagné de son épouse qui a échappé à l’enlèvement. Cette dernière se serait cachée au moment où les ravisseurs ont fait irruption.

Celui qui a été tué selon certaines sources l'a été alors qu'il résistait à l'enlèvement de ses amis.

Après le rapt, des patrouilles se sont déployées à travers la région de Tombouctou afin de retrouver les assaillants.

Ces nouveaux enlèvements et ce meurtre surviennent après le rapt du jeudi dernier où deux français dans un hôtel d’Hombori ont été enlevés par des hommes armés.

Le nord du Mali abrite des bases d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) à partir desquelles elle commet au Mali et dans d’autres pays du Sahel (Niger, Mauritanie et Algérie) des attentats, des enlèvements d’Occidentaux et se livre à divers trafics. Aqmi n'a toutefois pas revendiqué les enlèvements ni le meurtre.

Le gouvernement malien a dénoncé une "action terroriste" considérée comme "une attaque perpétrée contre la sécurité et la stabilité de notre pays", et "réaffirme sa détermination et son engagement sans faille à entreprendre toutes les actions que commande la situation afin de garantir la paix, la sécurité et la stabilité".

Mamadou DIARRA - Maliweb - 25 novembre 2011 (mise à jour le 26 nov. 2011)

Anonyme a dit…

Une analyse fine sur ce qui s'est passé au nord Mali avec les 5 européens dont un tué. Espère que les vipères anti-maatala peuvent la fermer une minute et lire s' ils peuvent. On a d' autres problèmes plus sérieux que le racisme d' un côté ou l' autre. Allah yarham vos mères et vous pères.

Vous ne direz pas que vous n' avez pas été informés depuis 2008 par Tahalil Hebdo et canalh sur les dangers qui se pointaient à l' horizon

A-

http://thewasat.wordpress.com/2011/11/25/kidnapped-europeans-aqim-and-shady-dealings-in-northern-mali/

Anonyme a dit…

Salam


Kane Hamidou Baba : 'Ceux qui ont été à Kaédi n’ont aucune raison de ne pas aller à Inâl'.

Kane Hamidou Baba a annoncé samedi, en début de soirée, que son parti, le Mouvement pour la Refondation (MPR), sera à Inâl pour participer à la commémoration des journées de souvenirs aux Martyrs d’Inâl.

"Tout ce qui participe à la mémoire, aux souvenirs est une excellente chose parce qu’elle a un aspect pédagogique. Le vrai problème, encore une fois, ce n’est pas de mettre en œuvre des politiques revanchardes, mais de jeter les bases visant le pardon. Le pardon ne peut s’obtenir qu’en posant des actes qui sont à la fois compris et symboliques. Inâl est une forme de restitution de la mémoire", a déclaré Kane Hamidou Baba.

Le président du Mouvement pour la Refondation (MPR) a fait cette déclaration lors d’une réception, au siège de son parti, de Birame Ould Dah Ould Abéid, président de l’IRA-Mauritanie.

"Ceux qui ont été à Kaédi comme moi n’ont aucune raison de ne pas aller à Inâl. Le MPR sera à Inâl non pas pour faire de la récupération politique. Le MPR sera présent là où le combat des droits de l’Homme se fera sentir mais derrière les victimes et les ayants-droits", a ajouté Kane Hamidou Baba.

Le Mouvement pour la Refondation est le seul parti de la Majorité Présidentielle à avoir ouvertement soutenu l’initiative de Birame Ould Dah Ould Abéid de se rendre à Inâl pour commémorer les 28 soldats mauritaniens tués le 28 novembre 1990 sous le régime de Mâaouiya Ould Sid’Ahmed Taya.

"Le seul engagement que j’ai pris avec le Président Mohamed Ould Abdel Aziz, c’est quand il m’a dit, lui, qu’il veut lutter contre les injustices. Et, je lui ai dit : si, vous luttez contre les injustices, vous me trouverez à vos côtés", a rappelé Kane Hamidou Baba.

Babacar Baye Ndiaye
Pour Cridem

Anonyme a dit…

Salam

Réactions de tiris à l'article precedent:


Redigé par,

tiris1

2011-11-26 21:07:46

Appel de l'epiderme solidarité epidermique pour excercer sa haine sur une base epidermique ici et pour s'appitoyer ailleurs par une lamentation pitoyable à des gens de la couleur qu'ils disent detester .

le besoin de la propogande de la communauté de race pure de meme couleur qui travaille sous l'ordre d'une seule ethnie le reste c'est de la figuration!!

Anonyme a dit…

AQMI et quelques barbouzes françaises complices dans le partage des rançons?

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Otages-francais-Niger-Rivalites-entre-negociateurs-351515/#

Anonyme a dit…

عاجل
لا يعني أن المسجد الجامع السعودي إن كانت السعودية بنته أن يتعرض للاهمال فمن كان لا يحب السعودية فهذا مسجد لله تعالى أولا وأخيرا بغض النظر عن من ساهم في بنائه وكل المساجد لله تعالى لها كل الحرمة والاهتمام والتقدير فهذا المسجد هو تاريخ للبلد ختم فيه القرآن الكريم كثيرا وكان مكان الصلاة لأكثر من 30 سنة أو أكثر وكان إمامه الشيخ المجددالإمام بداه رحمه الله تعالى وهو أكبر مساجد البلد اللهم بارك في هذا المسجد ولا تضره فربما من الإجرام والنكران تركه للاهمال فأكتب هذه الرسالة لعلها تصل رئيس الدولة أو قائد الأركان أو مقربا منهما أو محسنا غنيا فيبذل من ماله الحلال الطيب في تكريم هذا المسجد ويعتبر رئيس الدولة أو قائد الأركان فيجعلا واحهة هذا المسجد أفضل من واجهة الرئاسة وقيادة الأركان ويبنوا فيه أكثر من 100 حنفية ومرافق للاغتسال وقضاء الحاجة وكثيرا من الخدمات والتنظيف بدل ما يتعرض له المصلون فيه من مصاعب
فواجهة الرئاسة وواجهة قيادة الأركان جميلة ومنظفة ومعتنى بها حدائق ونخل اللهم بارك في المسلمين أما المسجد الجامع السعودي فواجهته حدث عن الاهمال والأوساخ وعدم أو قلة المرافق والحنفات وتقادم البناء فعلى الدولة أن تهتم بالجامع السعودي وواجهته أكبر من الاهتمام بواجهة الرئاسة وقيادة الأركان وأن يرمم وتبنى فيه مرافق وحنفيات كثيرة من مال طيب حلال لا رباولا حرام فيه أو أن ترفع الدولة قضية المسجد إلى السفارة السعودية والدولة السعودية في أسرع وقت من أجل صيانة وترميم وتكريم هذا المسجد العريق اللهم بارك في هذا المسجد وانصر كل من ساهم في تكريم هذا
المسجد آمين
http://mercyprophet.org/

Anonyme a dit…

ano du 27 novembre 2011 16:49,

Calme-toi. Toi tu n'as certainement pas tué une mouche. Laisse les gens prier sur les 28 morts. Yakhouyeu Bered!

A-

Anonyme a dit…

A-=maata wil imbarka

Anonyme a dit…

maata et A-, deux faces d'une meme piece.

Anonyme a dit…

" le scénario se déroule toujours de la même façon, ils s'acharnent sur les prisonniers pendant une bonne dizaine de minutes à coup de rangers, de ceinturons, de lanières, de fils de fer, de bâton, de tout ce qui peut faire souffrir, ensuite vient l'inévitable question " roud " …on leur demande s'ils connaissent tel officier, tel sous-officier, telle personnalité peulhe, Soninké ou Ouolof…les pri...sonniers répondent oui à la citation d'un nom connu sans savoir que par ce oui ils signent l'arrêt de mort de la personne nommée…le sous-lieutenant Ely fort de cette moisson de noms se précipite à la salle des transmissions où se trouve le lieutenant Yézid pour lui présenter sa récolte.
Ce dernier transmet à son tour au colonel Boïlil l'information selon laquelle un tel à Inal a donné le nom d'un tel autre à un tel endroit ". Il suffit donc d'un peu pour se retrouver à Inal.

Anonyme a dit…

Inal : Inal est donc avec Jreïda, Oualata, Nbeika, Azlatt notre Tazmamart, notre Auschwitz, notre Buchenwald à nous; le privilège d'y accéder (et de ne plus en sortir) est accordé aux seuls négro-mauritaniens ; on y brise les cous, on y étrangle, on y crève les yeux, on y égorge, on y brûle, on y creuse des fosses communes ; bref, une vraie boucherie quoi ! La seule différence est qu'il s'agit d'hommes de troupes, de soldats.

Anonyme a dit…

L’Etat mauritanien a pendu dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990 à Inal 28 militaires parce qu’ils étaient Noirs et non Arabo-berbères :

1 - l’Adjudant-chef Abdoulaye DJIGO
2 - 1ére classe Samba Baba NDIAYE
3 - 1ére classe Samba Oumar NDIAYE
... 4 - 1ére classe Ibrahima DIALLO
5 - 1ere classe Mamadou Hamadi SY
6 - Sergent Mbodj Abdel Kader SY
7 - 2éme classe Samba Demba Coulibaly
8 - 2éme classe Demba DIALLO
9 - 1ére classe Amadou Saïdou THIAM
10 - 1ére classe Mamadou Oumar SY
11 - 1ére classe Abdarahmane DIALLO
12 - 1ére classe Mamadou Ousmane LY
13 - Caporal Mamadou Demba SY
14 - Soldat Alassane Yéro SARR
15 - Caporal Amadou Mamadou BAH
16 - Sergent-chef Lam Toro CAMARA
17 - Sergent chef Souleymane Moussa BAH
18 - 2éme classe Oumar Kalidou BAH
19 - Sergent Amadou Mamadou THIAM
20 - Sergent Samba SALL
21 - 2éme classe Abdoulaye Boye DIALLO
22 - 1ére classe Cheikh Tidiane DIA
23 - 2éme classe Samba Bocar SOUMARE
24 - 1ére classe Moussa NGAÏDE
25 - 1ére classe Ciradio LÔ
26 - 1ére classe Demba Oumar SY
27 - Sergent Adama Yero LY
28 - Caporal Djibril Samba B

Anonyme a dit…

maata et A-, deux faces d'une meme piece.

27 novembre 2011 23:46

===
Ok, on t' a entendu. Bered ala rassak. Écris autre chose de plus utile et puisse avancer la société.

Anonyme a dit…

maata alias A-, arête d'insulte les gens! tu plomb l'ambiance du canalh,avec ta haine et le complexe d'infériorité,don tu soufre face au maures.

LM: ne doit pas laisse,cette espace(canalh)a qlq1(wil imbarka)minable sans niveau, un complexé haineux ignorant et sans valeur

Anonyme a dit…

LE GRAND COULI, A DIT:
--
Maata ANNEU NOUWEYKHZAKE!!!! ANEU NOUWEYKHIZE TON HANDLER!!!!! THERE IS ABSOLUTLY NOTHING THAT HE CAN DO AGAINST ME!!!!!! VOUS N'ETES RIEN D'AUTRES QUE DES MENTEURS, DES JALOUX, DES IGNORANTS, DES HAINAEUX ET DES IMBECILES!!!!! ESSEUL T'FOU ALLA CH'FEYGATKOUM!!!!
Personne n'a ecrit que Jean et Paul sont plus Mauritaniens que toi. C'est bien toi Maata qui a indirectement indique' dans tes ecrits imbeciles que tu es plus Mauritaniens que Mint Verges et Cisse'! J'AI ECRIT ET JE ME REPETE ICI QU'ELLES SONT AUTHENTIQUEMENT MAURITANIENNES!!!! TU ES UN PETIT FLAMISTE, ETHNOCENTRISTE IMBECILE QUI TRAVAILLE POUR LE COMPTE D'UN HANDLER QUI N'OSE PAS ME MONTRER SA VILAINE FIGURE!!!!!! Tu te crois intellectuel et tu parles de " j'ai le sang de ceci et j'ai le sang de cela." Tu es plus qu'ignorant. Les personnes comme toi me donnent l'envie de vomir! TU ES EXTREMEMENT RACISTE ET ETHNOCENTRISTE et tu as le culot de qualifier les Maures d'etre des racistes. LE PLUS MAUVAIS DES MAURES EST MEILLEUR QUE TOI!!!!!
---
maata alias A-, hada hargak, cramé par sa haine. dit le fou cette fois ci.

Anonyme a dit…

Salam

maata et A-, deux faces d'une meme piece.

--------------------------------

Enfin , une once d'intelligence

A- et moi sommes des vigies dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

salam

Inal : l’UFP condamne "l’impunité continue"

L’UFP a dénoncé «l’impunité» dont continuent de jouir ceux qui ont assumé la responsabilité et la mise en œuvre de l’assassinat, à Inal, de 28 soldats mauritaniens dont l’unique crime était d’être négro-africains.


«La barbarie de l’acte, la dimension inhumaine, bestiale et indescriptible qu’il a prise, ainsi que l’impunité dont continuent de jouir ceux qui en ont assumé la responsabilité et la mise en œuvre, soulèvent toujours l’horreur, la condamnation absolue de la majorité des citoyens mauritaniens qui en ont été témoins ou en ont eu connaissance » a affirmé le parti de Mohamed Ould Mouloud dans un communiqué transmis à ALAKHBAR.

Ce jour est «empreint de souvenirs tristes et pénibles pour les familles des victimes des événements de 1989, pour l’ensemble des Mauritaniens opposés aux crimes racistes et odieux, pour tous ceux qui sont soucieux du rétablissement de la paix dans les cœurs et les esprits, sur des bases saines » a rappelle le parti qui «s’incline respectueusement devant la mémoire des victimes d’Inal et prier pour le repos de leurs âmes».

L’UFP a lancé un appel pour condamner «toute approche sectaire et conflictuelle», à renouveler l’engagement «en vue du traitement équitable de l’ensemble des communautés mauritaniennes et de leurs membres, pour l’avènement d’un régime démocratique, capable de trouver des solutions justes, viables et durables aux différends nationalitaires et à toutes les formes d’injustice sociale."

Source : Al Akhbar le 28/11/2011

Anonyme a dit…

Salam

Couly et le nazillon

Doit-on juger Charon, Bachar assad, netanyahou, Gbagbo....

Merci d'avance pour vos réponses

maatala

Anonyme a dit…

Bithano facho,

Lis sur la labioplastie. Cela pourrait t' interesser. Tu es dans ces choses, non?

http://www.slate.fr/story/46449/chirurgie-esthetique-vagin-parfait-labioplastie

Anonyme a dit…

Couli,

You are losing your temper with Maata as you calll him. You told us you are earning 50,000$ plus per year, with or without taxes. Let me tell you something: you are losing your time and you are giving the impression to people that you are a crap.

Anonyme a dit…

Salam


Commémoration d'Inal: Voyage au bout des ennuis

Lundi 28 Novembre 2011 - 10:48


Le 28 novembre 1990, 28 officiers et sous-officiers négro-mauritaniens ont été pendus, symboliquement pour commémorer les trente ans de l'indépendance de la Mauritanie. C'est pour se souvenir de cet événement que plus de trente véhicule des associations des veuves, de l'IRA, et d'une partie de la société civile, se sont mis en branle dimanche, de Nouakchott, pour un pèlerinage aux environs du lieu d’exécutions. Mais les autorités ne l'ont pas vu ainsi, et ont empêché le convoi d'arriver, par des manœuvres dilatoires sur l'axe Nouakchott/Nouadhibou. Récit de la journée du convoi.

cinq véhicules du GGSR ont stoppé sept heures durant le convoi pour Inal


5h du matin, à la Case, près du ministère du pétrole. C'est le point de rendez-vous pour le départ des pèlerins d'Inal et des journalistes venus en masse couvrir l'événement. Les gens arrivent par petits groupes, en retard, pour un départ prévu initialement à «6h au plus tard». Finalement les 4*4 prennent la route à 9h du matin.

Dix minutes après la sortie de Nouakchott, à 20 kilomètres à peine, un contrôle de deux unités de la gendarmerie. Le contrôle que le gendarme chargé des vérifications qualifie de «routine» prendra 1h30, pendant qu'une petite dizaine d'autre gendarmes attendaient en regardant passer les voitures n'appartenant pas au convoi, provenant de Nouadhibou ou même Nouakchott.
Les premiers esprits s'échauffent et parlent déjà de «tentative de sabotage». «C'est sûr qu'ils ont reçu des instructions précises pour saboter ce pèlerinage, de le retarder au maximum, voire de l'empêcher d'arriver» suppose Coumba, une participante au convoi.

«Je n'ai jamais vu des gendarmes effectuer une visite technique sur une voiture» fulmine de son côté le chauffeur d'un des 32 4*4 du convoi, après que ledit gendarme lui ait signalé un «feu droit défaillant». À ce moment précis, deux personnes ont été ramenées à Nouakchott pour défaut de pièces d'identité.

1h30 plus tard, le convoi est libéré et se remet en branle. À peine deux kilomètres plus loin, ce ne sont pas moins de cinq véhicules du groupement général pour la sécurité routière (GGSR)
, pour une vingtaine de leurs hommes en uniformes qui interceptent le convoi pour un contrôle. Il est 10h45.
Ils exigent que tous les véhicules soient «munis d’extincteurs et de triangles de sécurité», et d'un «certificat de contrôle technique». «C'est une mesure qui vaut pour tous les véhicules du territoire national» prétexte le jeune responsable des unités de la GGSR. Pourtant, dans le même temps, et durant les sept heures où le convoi sera arrêté, à aucun moment, ils n'ont contrôlé d'autres véhicules sur l'axe Nouakchott/Nouadhibou.
«Le contrôle technique n'est exigible que pour les voitures de transport. Ce qui n'est le cas de personne ici, vu que ce sont des voitures de location» avance le docteur Outouma Soumaré, un des coordonnateurs de l’organisation pour les commémorations d’Inal. «Les autorités cherchent la confrontation, ils ne veulent pas qu’on aille à Inal. On ne va pas céder à leur provocation, on va continuer à marcher pacifiquement» continue-t-il.

«Les militaires de veulent pas de cette commémoration qui rappelle leur implication directe dans les heures sombres de la Mauritanie. Et beaucoup sont encore actifs auprès d’Aziz. Ce même Aziz qui avait promis que les familles des victimes des exactions militaires auraient le droit de se recueillir sur la tombe de leurs parents. Aujourd'hui on sait que c'est un mensonge de sa part. Il ne l'a jamais pensé» dénonce Ahmed Sow participant à la commémoration d’Inal.

Anonyme a dit…

Un sabotage en règle

Balla Touré secrétaire aux relations extérieures de l’IRA: «A Travers la commémoration des dates du 27 et 28 novembre, nous pensons à toutes les victimes de la barbarie raciste…»


Journée mondiale de la lutte contre l’esclavage: "20% de la population mauritanienne soumise à l'esclavagisme", selon Birame Ould Abeid


Collectif Touche pas à ma nationalité: Le combat continue, et réprimé par la police


Biram Ould Abeid:"Nous manifesterons toujours pacifiquement"



membres du COVICIM


Après 2h30 d’attente au point de contrôle du GGSR, et après avoir équipé chaque véhicule des exctincteurs et triangles acheminés de Nouakchott, et sans raison technique ou administrative pour continuer à immobiliser le convoi, le jeune garde responsable admet «attendre des instructions d’en haut».

Finalement, d'un commun accord, et après une-demi heure de concertation, les associations des victimes d’Inal et des camps militaires mauritaniens ont décidé d’un commun accord de commémorer Inal à l’endroit où ils sont stoppés par le GGSR à 40 km de Nouakchott. Pour Biram Ould Dah Ould Abeidi, président d’Ira-Mauritanie et un des initiateurs de cette commémoration, «l’important c’est la commémoration. Nous sommes des gens de paix et donc nous commémorerons Inal en paix à cet endroit. Nous n’oublions jamais et l’impunité se fera un jour inchallah» a-t-il déclaré. Tentes et marmites sont alors sortis pour l'installation du campement, et le démarrage des festivités commémoratives.

17h. après des heures de suspens administratif, les unités du GGSR déclarent avec le sourire, que le convoi est «autorisé à continuer la route». Nouvelle concertation à nouveau des associations. Et le convoi décide se rediriger vers Inal, après une immobilisation de plus de six heures de temps. «Ce repli est une preuve que les forces de l’ordre cherchaient à avoir des raisons pour nous réprimer, vu qu’elles se sont retirées après avoir constaté que notre commémoration resterait totalement pacifique malgré toute leur provocation» constate Birame Ould Abeid.

Anonyme a dit…

«On n'oubliera jamais»

Maïmouna Alpha Sy, veuve de Baydi Alssane, et secrétaire générale du Collectif des veuves de militaires de Mauritanie

Cette commémoration était annoncée et prévue depuis bientôt un an. En réaction, Mohamed Ould Abdel Aziz avait promis d'identifier les tombes des militaires sommairement exécutés, depuis l'indépendance. «Une promesse restée lettre-morte» souligne Hachim Diacke, membre de conscience citoyenne, du mouvement touche pas à ma nationalité et qui a pris part au pèlerinage, qui ne croit plus en la sincérité d'Aziz.
«À Kaédi, Aziz a acheté de l'Evian, s'en est aspergé les yeux pour nous inonder de vœux pieux et conclure tout ça par une prière. Le pardon est dans l'Islam certes, et c'est une vertu,mais on pardonne un acte reconnu et à quelqu'un d'identifié, et qui demande sincèrement le pardon. Et cette sincérité se remarque dans les actes. Or là ce n'est pas le cas» continue-t-il.

À côté du militant, et devant les marmites relevées, et les feux allumés pour la cuisine du déjeuner, des femmes s'activent à éplucher les légumes et les oignons.
«On n'oubliera jamais Inal, et on ne pardonnera pas non plus, tant qu'on n'aura pas identifié les coupables, et que lumière sera faite sur tout ceci. Comment voulez-vous pardonner un acte dont vous ne connaissez pas l'auteur, ni les raisons!?» s'indigne Maïmouna Alpha Sy, veuve de Baydi Alssane, et secrétaire générale du Collectif des veuves de militaires de Mauritanie.

«Nous continuons de voir en liberté, sans problèmes les bourreaux de nos époux, de nos frères, de nos oncles. Ils doivent être jugés pour ce qu'ils ont fait. Sans vérité, il n'y aura pas de pardon, ni de réconciliation» martèle en pleurs, Aicha Bâ, veuve de Demba Bâ et membre du collectif des veuves militaires de Mauritanie.




La presse présente et le correspondant de Reuters refoulé



Le correspondant de Reuters (d) a été ramené à Nouakchott par le GGSR


Les principales rédactions francophone et arabophone, électronique et papier étaient présentes pour la couverture du pèlerinage. Et quelques journalistes ont été pris à partie par les éléments du GGSR, notamment celui de l'agence de Nouakchott d'Information, qui a vu son appareil confisqué par qu'il prenait des photos de l'immobilisation effectuée par cette unité mobile.
La plupart des autres journalistes, se sont vu à un moment ou un autre forcés de présenter les prises vidéo ou les clichés effectués pour vérifier qu'ils ne contenaient pas des images de la présence du GGSR. Mais le clou de la journée a été le retour forcé, à peine voilé du correspondant de l'agence de presse Reuters, qui s'est vu manu militari contraint d'être ramené à Nouakchott dans un véhicule de l'unité de Félix négri, pour «sa propre sécurité».

«Que craignent-ils ainsi? Pensent-ils qu'on est comme au temps de Maouiya : qu'on peut faire n'importe quoi sans que les gens ne le sachent. Quelqu'un qui n'a rien à cacher n'a pas à craindre les médias» commente Boucar, un jeune ayant-droit d'un militaire exécuté, et membre du collectif des orphelins des victimes civiles et militaires (COVICIM).

Mamoudou Lamine Kane


Noor Info

Anonyme a dit…

Salam

Couly et le nazillon

Doit-on juger Charon, Bachar assad, netanyahou, Gbagbo....

Merci d'avance pour vos réponses

maatala
==================================
wil imbarka: charon netanvahou, oui ces des terroristes, comme les cafards de l'ira e les flamiste comme toi maata.

bachar, gbagbo, absolument pas, car c des résistent, e des révolutionnaire que les garde.

ps: ordure maata c bachar qui va brisé , les occidentaux, et les traitres arabe inchalla

OUMAT a dit…

Le maure nous prouve chaque jour qui passe, combien il negativise le noir; combien il lui manque de respect; combien il lui refuse consideration, combien il ne veut pas de lui dans ce pays. Et nous savons tous, que nous temoignons ce-ci chaque jour et a chaque instant, et il n'ya pas un Seul negro-mauritanien qui n'a pas vecu ce-ci en Mauritanie, ou qu'il soit dans ce pays. Moi, je crois qu'il est VRAIMENT ET FRANCHEMENT GRAND TEMPS DE RIPOSTER. CROIYONS QUE TROP C'EST TROP! Et que nous voulons pas vivre ce que nos grand-peres et peres, meres, oncles ont vecu dans ce pays.

Anonyme a dit…

Anonyme du 28 novembre 2011 18:20

I am nothing and I make nothing. Just leave me alone!!!!

Anonyme a dit…

Les zamis de canalh,

Ce site magharebia et plein d' infos sur le bled. Merci de lire tout le temps. Quelqu' un m' a dit qu' il est publié aux US, mais pas de problème. C' est une reference et il en balance des infos sur la région. Plus sérieux que les crapules de Mauritanie24.

A-


http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/fr/features/awi/features/2011/11/25/feature-04

Anonyme a dit…

Analyse de l' interview de Belaouar. Cherchez une déclaration de Belaouar qui sied à la position d' un voisin. Un burger king avec frites et pepsi pour celui qui trouvera.

Maatala: la vie est dure pour McDo. Je fais la publicité pour la compétition a MCDo. La salade est meilleure à Burger King qu' à McDo.

http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/fr/features/awi/features/2011/11/25/feature-01

Anonyme a dit…

Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz
Président de la République
Palais Présidentiel
Nouakchott, Mauritanie

Lyon (France), le 28 novembre 2011


Objet : Détention arbitraire de M. Lemine Ould Dadde

azzizzo,

Libère le gars. Il t'as aidé pour plomber Sidioca. Pourquoi? Corruption morale? On s'en fiche. Certain que beaucoup de tes ministres veulent démissionner et tu auras des difficultés pour en recruter de bons.
==
Monsieur le Président,

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH), Organisation Non Gouvernementale dotée du statut
consultatif auprès de l’ONU, exprime à nouveau sa vive préoccupation concernant la détention
arbitraire dont fait l’objet Mohamed Lemine Ould Dadde, ancien commissaire aux Droits de l’Homme, à
l’action humanitaire et à la société civile.

M. Lemine Ould Dadde a été arrêté et placé sous mandat de dépôt le 27 septembre 2010. Selon la loi en
vigueur, il aurait dû pouvoir bénéficier d’une remise en liberté le 27 septembre 2011, à l’issue de douze
mois de détention provisoire. Il est cependant toujours incarcéré, les autorités persistant à nier le
caractère arbitraire de sa détention. Le 22 novembre 2011, la Cour Suprême a rejeté sa demande de
liberté provisoire, conduisant ses avocats à déposer plainte le 23 novembre contre le procureur de la
République et le régisseur de la prison de Nouakchott pour « pratique de la détention arbitraire ».

Par ailleurs, d’après les informations reçues, de multiples violations de procédure ont été observées
depuis le début des poursuites engagées contre M. Lemine Ould Dadde, ainsi que de nombreuses
erreurs et incohérences dans les rapports des différents organes chargés de l’enquête.

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme dénonce le maintien en détention de M. Lemine Ould Dadde,
et prie instamment les autorités mauritaniennes d’agir en application du droit et de respecter leurs
obligations internationales et régionales en matière de droits humains, et notamment de :

Procéder à la libération immédiate de M. Lemine Ould Dadde et respecter les garanties de
procédure pour un procès juste et équitable ;
Garantir une enquête efficace, indépendante et impartiale sur la détention arbitraire de M.
Lemine Ould Dadde afin que les responsables soient traduits en justice ;
Garantir le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, selon les lois nationales
et les instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie.

Monsieur le Président, notre organisation restera vigilante quant aux suites que vous donnerez à cette
affaire.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.




André Barthélemy
Président




Copies à : Maître Abidine Ould Khaire, Ministre de la Justice ; Secrétaire Général du Ministre de la Justice ; Secrétaire Général du Ministère de
l’Intérieur ; M. Marcel Akpovo, représentant du Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Mauritanie ; M. Dethié
Mamadou Sall, Conseiller à la CNDH ; M. Cheikh Ahmed Ould Zahaf, représentant de la mission permanente de la Mauritanie à Genève
Ambassade de Mauritanie en France ; Ambassade de France en Mauritanie

Anonyme a dit…

Insécurité / Kidal : l’escalade ?

Le Républicain, 29/11/2011

La réalité semble dépasser la fiction au Nord-Mali. Lundi, deux autres mauvaises nouvelles. A Al Moustarat, deux enturbannés à motos braquent le tout terrain de la brigade de gendarmerie en partance pour la relève de faction et l’emportent, larguant ses passagers dans la nature : quatre gendarmes que le maire de Tarkint viendra remorquer dans sa voiture. Dans le même temps, plus au Nord, dans des circonstances tout aussi rocambolesques, le véhicule du préfet de Kidal devant le Commissariat de la ville est enlevé. Autre mauvaise nouvelle qui a fait le tour de Bamako dans l’après-midi du lundi : l’émir Abdelkrim, le Touareg d’Aqmi, aurait rejoint Iyad Ag Ali en dissidence depuis deux semaines.

Abdelkrim -de son vrai nom Ahmada Ag Ama-est originaire de Kidal, de la classe des Ifoghas comme Iyad dont il a été le pote. Même s’il est aujourd’hui, le chef d’un khatibat de 150 à 200 hommes opérant sous les ordres du redoutable Abuzeid. Dans les années 1990, Iyad a fréquenté avec lui la Dawa, cette antichambre de l’islam d’essence khareijite dont la finalité reste l’Etat théocratique musulman! Mais la vie d’ermite et d’ascète n’est pas la tasse de thé du chef historique du leader historique du Mouvement populaire de l’Azawad, l’épicentre de la rébellion nomade.

Et il ne tarde pas à renouer avec le monde et ses plaisirs. Cet homme ne peut-il pas être tenté par un projet d’Etat islamique? Alghabass Ag Intallah, député et tout nouveau chef des Ifoghas, éclate presque de rire en apprenant la nouvelle du ralliement du chef salafiste à l’ancien chef rebelle. « Abdelkrim et Iyad sont séparés par l’extrémisme du premier et la flexibilité du second». Histoire de rappeler ce que tout le monde sait et qui rend rédhibitoire le compagnonnage des deux ex-potes : Iyad n’est pas un adepte de la «frugalité heureuse». Mais Etat islamique ou pas, Iyad est en rupture avec l’Etat malien et dans les montagnes de l’Adrar.

Assurances

Ce n’est guère réjouissant en ce moment où même sans ce stratège aux mérites reconnus (il s’est battu au Tchad et au Liban dans la légion islamique de Kadhafi des années 1980), Kidal donne des frayeurs à la République. Les enlèvements de véhicules et même de motos se sont multipliés dans le Nord, à Kidal, à Gao et à Tombouctou. Une bonne dizaine en deux mois. S’y ajoutent les revendications indépendantistes du Mnla adossé, semble t-il, à la puissance de feu des irrédentistes du groupe de feu Ag Bahanga, des Idnan ex-militaires revenus de Libye avec à leur tête Mohamed Najim et la bande au Chamanamas Assalat. Et depuis jeudi, comme souvent, la moyenne semble avoir dépassé le total, avec les enlèvements de Hombori et de Tombouctou.

Le volcan va-t-il se réveiller ? Ag Intalla qui balaie d’un revers de main l’accusation qu’il est passé du côté de la dissidence, est pourtant très optimiste. «Nous sommes sur la bonne voie». Pour lui, s’il reconnaît que la situation est sérieuse, il n’y a rien d’insurmontable dans sa région. Il a servi d’ouvreur de portes à tous les émissaires du gouvernement qui viennent chez lui pour rencontrer les dissidents. Et lui-même, assure t-il, sera « sur le terrain demain pour rencontrer tout le monde ». Comprenons par tout le monde les différents éléments du « cocktail malitov » qui se sont regroupés à Kidal.

Adam Thiam

Anonyme a dit…

Enfin! L'Algérie lève un doigt. Même s'ils en profitent pour mauritaniser un peu AQMI, malgré que tours leurs émirs sont algérien. Quand même mieux que rien.

Inchallah ils prennent Bithani facho comme otage pour qu'on entende plus parler de lui comme il refuse de mourir.

A-

==
Les services de sécurité au Sahel mettent en garde contre d’imminentes tentatives de prises ...

...d’otages en Mauritanie.

Des services de sécurité de pays de la zone saharienne ont relayé des informations parlant toutes d’imminentes tentatives de prises d’otages en Mauritanie, au Burkina Faso et au Nigeria menées par Al Qaeda.

Des sources généralement bien informées ont indiqué que les informations actuelles ont été recueillies par des enquêteurs de la cellule de lutte contre les prises d’otages de la sécurité algérienne.

Ces services expliquent que la recrudescence des prises d’otages, ces derniers, temps, s’explique par une compétition entre groupes spécialisés au sein de « l’Emirat du Sahara », soit d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI).

Les informations indiquent également que ces rapts que l’on dit imminents seraient effectués par des mauritaniens membres de l’organisation terroriste.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : Sahara Medias (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Meritent tous une augmentation de salaires et primes de retraite ameliorées. Sans ces soldats, c'est nous ou les salauds. A-



===
Décoration du chef de l’unité ayant fait échouer l’attentat terroriste de février à l’entrée de Nktt

Le président de la république a décoré, à l’occasion de la fête de l’indépendance des officiers, sous-officiers et soldats, dont le capitaine Ould Kotob chef de l'unité du BASEP ayant fait échouer la tentative d’attentat à la voiture piégée à l’ouest de Nouakchott en février 2011.

Le capitaine Ould Kotob , décoré dela médaille de comandeur du mérite national, avait commandé cette unité du BASEP qui avait affronté, le 1er février dernier, à l’entrée ouest de la capitale un élément terroriste qui tentait de perpétrer un attenta à la voiture piégée contre des objectifs situés en plein cœur de la capitale.

Au cours de l’opération, les soldats de Ould Kotob avaient, après un échange de tir avec les assaillants, réussi à faire exploser, par obus de RPG la voiture piégée empêchant ainsi les terroristes de pouvoir parvenir à leur desseins criminels mortels.

Le capitaine avait alors été blessé, mais les deux terroristes qui occupaient le véhicule furent anéantis sur le champ. D’autres soldats du Basep ont été également blessés au cours de cette opération. Le capitaine avait été évacué au Maroc où il a pu bénéficier de soins adéquats avant de revenir dans son pays et retrouver la vie active au sein de son unité.







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : ANI (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Du nouvel observateur. De quoi avoir de la colique, avec ces djihadistes. A-
==
Deux terroristes arrêtés en Algérie avouent "l'imminence" d'autres enlèvements au Sahel
Publié le 29-11-11 à 15:40 Modifié à 17:01 Réagir

RÉAGIR
ALGER (AP) — D'autres enlèvements seraient "imminents" au Sahel, selon les aveux de deux terroristes de nationalité algérienne, arrêtés il y a une semaine par les services de sécurité algériens dans le cadre de leur enquête sur l'enlèvement des trois humanitaires européens (deux Espagnols et une Italienne) le 23 octobre dans le camp de réfugiés sahraouis Rabouni à Tindouf.

Le quotidien arabophone Al Khabar, citant les services de sécurités algériens, rapporte mardi cette information.

Les services de sécurité ont réussi à démanteler le groupe, composé de 11 membres, dont les deux auteurs des aveux, ayant fourni aide et renseignement aux auteurs de l'enlèvement des trois humanitaires européens, précise cette même source.

Toujours selon les aveux des deux hommes arrêtés, la multiplication des enlèvements d'étrangers au Sahel ces derniers temps est due à "la concurrence féroce entre les trois cellules d'enlèvements" mises en place par l'émir sanguinaire Abou Zeid, à la tête d'une brigade d'AQMI au sud algérien.

C'est la première de ces cellules, composée d'Algériens et dont le chef s'appelle Djaber Mohamed, qui est derrière les trois derniers enlèvements au Sahel, alors que la deuxième cellule, dirigée par des Mauritaniens, se préparerait, elle, à commettre d'autres prises d'otages, ajoute "Al Khabar", toujours en citant les services algériens.

Selon le quotidien, cette deuxième cellule "mauritanienne", dirigée par un certain Gharbi Abou Hadjir, ingénieur de formation et polyglotte, serait responsable des enlèvements au Sahel et au nord du Mali.

La troisième cellule est composée notamment d'éléments non liés directement à Al Qaïda, et ses activité sont coordonnées par l'émir du sud algérien Mokhtar Ben Mokhtar. C'est elle qui avait enlevé l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU au Niger Robert Fowler, otage d'AQMI pendant plusieurs mois avant sa libération en avril 2009. AP

xoao/nc

Anonyme a dit…

Je commente sur le dernier paragraphe de l' article: le rapt des canadiens ne peut être l' oeuvre de Belaouar. Cet enlèvement est commandité par un ou des états. Les diplomates canadiens l' ont dit et pourquoi ne pas les croire? Belaouar a le dos large: on fait un coup, on le lui colle sur le dos et comme il travaille pour quelqu'un, c' est ok. En lisant très attentivement son interview, Lemgheity, Tourine et Aleg, ce n' est pas lui. Sinon, comment ce connard borgne survit des années sans qu' il ne soit saisi ou tué? Pas possible avec le HUMMINT (human intelligence) des français et des américains depuis 2003 ou 2004 avec la saga d' El Para. Tout ce qui est balancé par les services securitaires, il faut faire très attention. Nous prennent pour des cons et ils manipulent à tout va. Moussa enteu veum?

A-
===
La troisième cellule est composée notamment d'éléments non liés directement à Al Qaïda, et ses activité sont coordonnées par l'émir du sud algérien Mokhtar Ben Mokhtar. C'est elle qui avait enlevé l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU au Niger Robert Fowler, otage d'AQMI pendant plusieurs mois avant sa libération en avril 2009.

Anonyme a dit…

maata alias A-.

idhasitna inte we ton font de commerce de merde.


apres la claque de couli, j remarque que tu devien docile!!!!!!!

Anonyme a dit…

Il faut necessairement degager les rues du marché centrale. Pour rendre la vie propre et parer aux eventualités d' attentats.
===



Marché Capital : Des commerçants déguerpis.

Des marchants occupants des étals de fortune ont été déguerpis, ce matin, de la façade et des alentours du marché de la capitale par la Communauté urbaine de Nouakchott (CUN). «Les éléments de la communauté urbaines, sous prétexte de nettoyer la ville, enlèvent tout ce qu’ils trouvent sur leur passage », a confié à Alakhbar un vendeur se sauvant avec son pousse-pousse.

«Ils prétendent vouloir rendre la ville propre, mais en réalité, ils cherchent à nous empêcher de gagner notre vie. Sinon, regardez, vous-même, ces étages d’ordures qu’ils dépassent sans rien faire. Ces ordures sont là et coupent la route depuis plus de deux semaines», renchérit le même vendeur en colère.

«Un des éléments de la communauté urbaine m’a dit d’aller vendre au village. Je sais qu’il se moquait de moi, mais que vais-je faire là-bas ? Il n’y pas d’eau au village, il n’y a pas plu », se fâche un autre vendeur de fruits.

«Il nous dégage du marché sans nous préciser une alternative. C’est comme ça que le maire compte aider les populations ! », se désole un vendeur cette fois-ci de viande. Quant aux agents de la CUN, qui effectuaient l’opération de déguerpissement, ils ont préféré ne pas répondre aux questions du reporter d’Alakbhar.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Source : Alakhbar (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Appramment, l' Algérie a besoin de changer sa constitution pour lui permettre de chasser les bandits d' AQMI. Changer la constitution pour appliquer un droit de poursuite déjà offert sur un plateau d' argent. Cela veut dire: débrouillez-vous! Ghazwani enteu veum? Nous n' avons que toi ces jours-ci.Le Mali et le Niger ont leurs propres problèmes. Serre les vis aux terroristes.

A-
===

Reprise des kidnappings des occidentaux à cause du paiement des rançonsL’Europe continue à payer les ravisseurs et fait pression sur l’Armée algérienne pour intervenir

Des parties proches du gouvernement français font pression sur l’Armée algérienne, pour la pousser à lancer des opérations militaires combinées dans le cadre de la lutte antiterroriste dans le Sahel et au Sahara. Cette pression intervient dans le cadre de la poursuite engagée à la trace des ravisseurs des deux ressortissants français dans le nord du Mali.

Dans une quasi-campagne médiatique, les journalistes français continuent à critiquer le commandement des armées du Sahel, dirigé par Algérie, lui reprochant d’avoir échoué à assurer la sécurité des ressortissants occidentaux.

Des milieux médiatiques français lancent, depuis une semaine, une propagande sur l’échec de l’Etat Major des Armées des pays du Sahel, suite au kidnapping de deux ressortissants français par des mercenaires, dans la région de Hombori, suivi d’un autre kidnapping de trois européens à Tombouctou, tous dans la région du Nord du Mali.

Certaines analyses d’experts africains dans la lutte antiterroriste font état de l’échec des commissions des opérations militaires, dépourvues de plans combinés, et dont l’Armée algérienne est aux commandes, à sa première mission, qui est l’approvisionnement des armées du Sahel par les armes et l’assurance de la couverture technique et le franchissement des frontières des pays voisins.

Il est clair que le commandement de l’Armée Nationale et Populaire algérienne ne compte même pas discuter l’idée de poursuivre les escadrilles de l’Emirat du Sahara sur le sol des pays voisins, étant donné que ses missions sont bien déterminées et limitées par la constitution.

La région du Sahel est confrontée, ainsi, à une équation difficile, face à la persistance des kidnappings, d’une part, et les efforts diplomatiques visant une coordination sécuritaire entre les pays concernés, de l’autre. La vraie polémique consiste, toutefois, dans le paiement des rançons aux ravisseurs, par certains gouvernements occidentaux. Dans ce cadre, « Le Journal de Dimanche » a indiqué dans son édition de lundi 28 novembre que les trois otages qui ont été libérés par Al-Qaida, en février dernier, notamment un français, un Togolais et un Malgache, ont coûté à leurs gouvernements 10 millions d’euros. Toutefois, l’organisation terroriste a demandé une rançon de 90 millions d’euros contre la libération du restant des otages, à savoir quatre employés du groupe « Areva » au Niger. A l’exception de l’Angleterre, l’Allemagne et l’Espagne ont déjà payé une rançon contre la libération de leurs otages.

Anonyme a dit…

http://www.lemonde.fr/proche-orient/portfolio/2011/11/29/a-teheran-des-manifestants-s-en-prennent-a-l-ambassade-de-grande-bretagne_1610834_3218.html

Anonyme a dit…

Bravo azzizzo. Tu le leur serre au nord Mali et tu le leur serre à l' intérieur. Houma ma yidjalou et il ne faut pas trop se fatiguer avec eux sur les droits de l' homme. Pour que le gars parle - s' il n' est pas innocent - tu lui arrache les poils du pubis un par un, avec une giffle entre deux poils. Il va tout balancer au cinquième poil.

En attendant d' arranger tes problèmes intérieurs qui sont aussi assez graves quand même. Il faut être honnête.

A-

=
Deux policiers sèment la panique dans le marché de la capitale.

Deux policiers de la brigade anti-terrorisme en cagoule, ont arrêté cet après-midi, au marché de la capitale, un gérant de bureau de change.

Selon nos sources, lorsque des voisins au gérant ont voulu intervenir, les policiers les ont intimidés avec leurs armes. Et suite à cette attitude, les commerçants du marché ont paniqué avant de procéder à la fermeture de leurs boutiques, ajoutent nos sources.

Et selon des sources concordantes bien informées, l'homme en question est accusé d'appartenir à la nébuleuse Al Qaeda.






Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Source : Alakhbar (Mauritanie)

Anonyme a dit…

salam

Le développement d’un pays est fondé sur la démocratisation de l’accès à l’information et aux connaissances. En Afrique, ce n’est pas l’Internet qui est l’instrument de citoyenneté mais la radio qui a connu un développement spectaculaire depuis les années 1990 en ce qu’elle permet l’émergence des débats publics, en ce qu’elle garantit presque une meilleure démystification du pouvoir.


La radio permet surtout de lier les savoirs locaux aux savoirs mondiaux en réhabilitant les langues et les modes spécifiques à l’Afrique. Dans ces lignes, nous proposons un plaidoyer en faveur d’une radio plurielle qui serait à l’image de la société mauritanienne arc-en-ciel.

La suprématie des états se construit autour de la maîtrise et de la diffusion de l’information, au double titre de la quantité et de la qualité. L’Afrique est attentive à l’émergence des nouvelles technologies de l’information et de la communication(TIC). Parmi les défis majeurs que le continent doit affronter les années à venir, la maîtrise et la place de l’information et de la communication tiennent une place de choix.

Pourtant dés qu’il s’agit de maîtrise du savoir et du développement, la Mauritanie a sa perception et ses objectifs particuliers, à forte connotation idéologique. Si cette singularité ne peut empêcher la nécessité pour elle d’épouser le rythme du monde, elle précise au moins les contours d’une approche : celle qui doit tenir compte de la spécificité de sa situation culturelle pour obtenir plus d’efficacité.

Il est vrai que l’Internet est le fils du siècle mais la situation globale de la Mauritanie serait de refléter les siècles passés. Les politiques publiques doivent, à cet effet, privilégier la radio comme média-roi car elle est le prolongement de l’oralité et que son appropriation ne demande pas beaucoup de moyens. Il suffit de voir certaines radios privées ou communautaires, dans certaines contrées, parfois réduites à de simples quincailleries, pour s’en convaincre.

C’est à partir du milieu des années 1990 que les radios communautaires ont fait leur apparition dans l’espace audiovisuel en Afrique. Bénéficiaires de la longue et ancienne tradition radiophonique qui caractérise ce continent, les radios communautaires, rurales ou associatives, vont connaître un développement spectaculaire par ce qu’il convenu d’appeler l’implosion de la bande FM qui s’explique par l’ouverture, à partir de 1992, à la « modulation de fréquence ».

)

Anonyme a dit…

Dans le souci d’équilibre social, les fréquences doivent être attribuées de manière à refléter la diversité et les sensibilités. La libéralisation des ondes en Mauritanie devrait permettre la création de stations de radios dans le respect de la diversité ethnique et multiculturel. Les radios privées ont pour mission de mettre l’accent sur le plurilinguisme et le multiculturalisme, caractéristique de la nation arc-en-ciel mauritanienne.

L’exemple le plus pertinent est celui de « Pété FM, dans le nord du Sénégal. Cette station radiophonique a la particularité de proposer des émissions couvrant une partie du territoire mauritanien. La grille de programme propose des émissions en Pular, en Wolof, en Soninké, en Hassanya et en français, sans oublier les émissions religieuses ponctuées de chants à la gloire de l’islam ou du prophète. Emettant à partir d’un bâtiment au nord de la ville, à quelques encablures du Fleuve Sénégal, cette radio a grandement contribué à l’éradication ou au recul de certaines maladies comme la Bilharziose et à l’éveil de la population dans les localités des deux rives.

Cette station située sur la rive gauche joue un rôle essentiel dans la communication en milieu rural, portant l’information et les contenus éducatifs, civiques dans des milieux jusque- là non desservis et enclavés, elle permet aux populations locales de s’exprimer en tant que qu’opinion publique grâce à la mise en place d’une approche horizontale qui privilégie l’interaction entre la station et les auditeurs.

Autre pays, autres réalités. La lourdeur administrative qui caractérise la Mauritanie retarde l’attribution des fréquences. Le pays est en retard en Afrique de l’Ouest pour diverses raisons. Parmi elles, on peut évoquer l’instrumentalisation de ces outils pour affirmer une majorité virtuelle, asseoir la domination d’une composante sur les autres. Il existe aussi des difficultés liées à l’obtention de fréquences en raison de ces « multiples mains invisibles » qui ne trouvent leur compte que dans l’affaiblissement et l’assujettissement de l’Etat.

C’est tout le sens du combat que doivent mener les partis politiques, la société civile et les mouvements citoyens pour exiger plus de transparence dans l’attribution des fréquences. Ils doivent impérativement organiser des assises, des conférences et des débats pour jeter les bases d’un réseau de diffuseurs transparent et adapté aux vraies réalités de ce pays. La radiodiffusion-tout comme les autres médias-doit rester un espace pluriel, un espace de dialogue des cultures et des diversités. Sa vocation est dans l’expression de la diversité et non dans l’exclusion communautaire. Tout le monde a en mémoire le cas du Rwanda où la radio « des Mille Collines » a participé à la conception, à la planification et à l’incitation au génocide. Cet événement, regrettable pour une nation, doit être un avertissement significatif sur les enjeux du pouvoir autour de la radio dans un pays multiethnique comme la Mauritanie.

Hady NDIATH ( Mouhamadoul HADY

Anonyme a dit…

Salam

Libéralisation des ondes en Mauritanie : DES LICENCES A SENS UNIQUE

« Allez faisons nos valises, on rentre ! » Eh oui ! nous avons pensé revenir au bercail suite à l’annonce de la libéralisation des ondes car nous avions pris le chemin de l’exil à cause de l’absence de liberté, de considération, de crédibilité et de perspectives en matière de journalisme.

Hélas, l’octroi des licences pour la création de radios et télévisions privées freine nos ardeurs et nous plonge dans une profonde déception. Sur le fond comme sur la forme, cette décision augmente les frustrations, renforce le sentiment d’injustice et détruit, finalement, tout espoir. Cette situation, d’une rare violence symbolique pour parler comme P. Bourdieu, nous conduit à faire deux observations.

D’abord, en notre qualité de journalistes nous fondions depuis toujours un espoir certainement exagéré sur l’apparition de médias privés diversifiés en Mauritanie. De cet espoir est née pourtant cette fâcheuse constatation du « non progrès » en matière de l’audiovisuel en particulier et de la promotion dans l’espace médiatique et politique du multiculturalisme, en général. D’ailleurs l’attribution des licences ne fait que refléter cette incapacité des autorités mauritaniennes d’hier et d’aujourd’hui d’accepter la diversité du pays et leur désir insensé de créer une Mauritanie monoculturelle. Et on en est réduit à soupçonner légitimement que ces travaux aient obéi aux logiques internes décidément immuables d’arrangement sur fond de calculs politiques personnels et tribaux. Frustrant constat pour nous qui espérions voir la création d’un environnement médiatique concurrentiel sur la base des pratiques et de l’éthique professionnelles effectives et cohérentes. Nous avions salué le projet de libéralisation des ondes parce que la fin du monopole des médias publics coïnciderait, à nos yeux, à une nouvelle ère dans la pratique du métier de journaliste. Nous pensions naïvement, avouons-le maintenant, que cette libéralisation allait permettre de rendre visibles les communautés nationales invisibles dans les médias officiels. Mais voilà comment s’est brutalement effondré notre rêve…De toujours.

Mais de quoi ou de qui a-t-on peur ? Et on en vient à notre deuxième observation qui est de dire que tous les heureux élus n’ont pas forcément démérité. Bien sûr certains sont entrés dans le journalisme par effraction et foulent du pied la déontologie du métier mais la probité intellectuelle voudrait qu’on reconnaisse le mérite et l’exigence professionnelle des autres. De ceux là qui sont, précisément connus pour leur respect des principes qui fondent la profession. Sauf que certaines interrogations persistent. Et elles persisteront aussi longtemps qu’on ne sera pas édifié sur les conditions d’attribution de ces licences qui vont à sens unique.

Construire une démocratie fondée sur les valeurs d’égalité et de justice, c’est accepter que tous les citoyens puissent accéder à la parole publique, à exprimer leur opinion politique. Etre visible simplement dans l’espace politico-médiatique. Voilà ce qu’on refuse à certaines communautés nationales. Et c’est pour cette raison que cette libéralisation des ondes est bancale puisque tous les segments de la société mauritanienne ne s’y reconnaissent pas.

Nous continuerons pour notre part à dénoncer cette injustice mais la pilule est amère. On a essayé de l’avaler avec une gorgée de thé mauritanien, en vain. Alors la mort dans l’âme nous avons défait nos bagages et différé le retour au pays. En attendant mieux.

Wane Abdoulaye et Ibrahima Athie, journalistes

France

Anonyme a dit…

Brandir sa couleur par opposition aux autres, exploiter les préjuges et sous-entendus pour exercer sa haine, Déformer les réalités pour choquer et s’apitoyer, Brandir les droits de l’homme pour piétiner les valeurs humaines pour être le juge et la partie. Voilà en résumé le résultat du voyage d’Inal. Cette stratégie ne suscitera que le mépris, le racisme et l’indifférence.


mouhamed

Anonyme a dit…

Adviser, chante pour qui vous voulez et quand vous voulez! NE SOYEZ L'OTAGE DE PERSONNE!!!!!!!! LES ETHNOCENTRISTES ET LES RACISTES VONT TOUT FAIRE POUR TERNIR VOTRE IMAGE! DON'T WORRY ABOUT THEM! JUST DO WHAT YOU BELIEVE TO BE RIGHT! Je suis noir et tres fier de l'etre mais cela n'a pas empeche' ceux qui vous denigrent aujourd'hui, de dire que je n'aime pas les noirs! THEY JUST DON'T KNOW ANY BETTER!!!! YOU HAVE TO MOVE ON WITH YOUR LIFE. LET THEM SAY WHATEVER THEY WANT!!!!!

Anonyme a dit…

اقبلوا رحمة الله الرحمن الرحيم وأقيموا عدل الله تعالى العدل أحكم الحاكمين بين الناس

يا أهل البلد أعطوا المظلوم حقه واسترضوه حتى يرضى وانشروا الرحمة والمحبة والعفو والمصالحة القائمة على
العدل وأحسنوا أخلاقكم للناس

http://www.quransite.com/

هذا موقع للقرآن الكريم كلام رب العالمين سبحانه وتعالى

http://mercyprophet.org/

موقع نبي الرحمة صلى الله عليه وسلم لو عرفوا رسول الله صلى الله عليه وسلم لأسلموا وأحبوه وأطاعوه

http://bayanelislam.net/
موقع بيان الإسلام للرد على الافتراءات والشبهات والشكوك الموجهة ضد الإسلام الحق المبين قدر الإمكان
والعلم لله تعالى وحده إلا أن يشاء ربي شيئا والله تعالى أعلم.

Anonyme a dit…

J'ai vu les photos du voyage d'INAL. Je profite de l'occasion pour remercier Claude K et son equipe car je pense qu'ils font un bon travail! Pour revenir a' mes photos.........je donne la medaille d'or a' celle de BIRAM avec les yeux...ferme's!!! Est-ce que Biram n'a pas ce qu'on appelle ZEHRE'? (rire)!!!! Je tends a' croire que Biram et ses amis sont serieux. Je souhaiterais les voir associer a' la gestion du pays!

Anonyme a dit…

Le convoi d'inal:


Ils sont juge et partie et défigurent les droits de l’homme pour les transformer en instrument mesquin aux mains des pitoyables complexés ethnocentristes et racistes. Ils n’ont et ils n’auront jamais l’allure ni l’autorité morale pour faciliter l’atteinte de la justice, celle sereine à laquelle aspire adhère tout le monde. Les frustrés frustes vivent aux aguets avec des connivences et connexions locales et étrangères plus que douteuses pour éveiller les rancunes et la division en interdisant la concorde et la fraternité.

mouhamed

Anonyme a dit…

Génocide, devoir de mémoire, enfer, mouroir, négationnistes, mémorial , pardon et rescapés , mots emprunts d’un modèle de pensée moulé . On peut deviner de quelle puissante , influente, ingénieuse et arrogante nation et bien intégré et rentrée dans l’histoire de l’humanité, on peut naturellement deviner….. mais comparaison n’a pas toujours raison surtout dans notre cas !!!!!!