mercredi 30 novembre 2011

LES NEWS DE CANALH



La DEUTSCHE WELE a organisée le Young Media Summit dans le but de renforcer les réseaux de solidarité entre les bloggeurs du Maghreb et ceux de l`occident.
Plusieurs thèmes ont été abordées et on eu 3 jours pour essayer de cerner l`ensemble des problèmes auxquels les bloggeurs ou les super activistes sont confrontes et essayer de trouver des solutions ensemble. Certaines questions inévitables sur l’univers des bloggeurs ont été posées pendant le World Café:
- Qu’est ce qu’un cyber activiste ?
- A-t-on besoin d’une charte de blogueur ?
- A-t-on besoin d’une charte de blogueur ?

Un cyber activiste est différent d’un blogueur ! C’est quelqu’un qui est sur le terrain, qui peut filmer un événement ou prendre des photos ou faire des interviews ! Il est capable de prendre des risques pour arriver à ses fins alors que les bloggeurs évitent de se mettre sous les projecteurs. Les avis sont mitigés en ce qui concerne la charte du bloggeur ? Le blogueur est quelqu’un de spontané et de naturel et la plupart du Anonyme. C’est cette liberté qui fait son charme. Bien sur, il y’a parfois des débordements tels l’utilisation des insultes, des blasphèmes, des propos racistes ou discriminatoires. Mais il ne faut pas oublier que le net est une arme à double tranchant. . Le blogging est une initiative indépendante contrairement au journalisme qui soumit à un code déontologie. Il y’a une réticence à envisager des formations par peur de perdre une certaine liberté et une spontanéité. Le net permet d’être politique sur certaines causes et apolitique pour d’autres. Les questions politiques sont parfois les vecteurs. il est Impossible parfois de compter sur les médias officiels.
Mais les journalistes présents se sont sentis un peu concurrencés par les bloggeurs au moment où on a abordé la question du financement des blogs. Ils ne comprenaient pas qu’on rejette en bloc ‘’ la création d’une chartre ou d’un code de déontologie’’ pour les bloggeurs mais qu’on soit pour l’argent alors que c’était eux qui prenaient tous les risques. Je leur ai fait remarquer que dans certains pays ou les medias ont été muselées ou il n’avait aucune liberté d’expression, les blogs ont été la pour faire passer l’information. Dans les révolutions dans le monde Arabe, toutes les vidéos de répression des manifestants ou les témoignages ont été visualisé grâce aux blogs et aux réseaux sociaux (twister ou Facebook).
Mais j’ai l’impression qu’ils n’ont pas apprécié, tant pis pour eux
Les gens se réunissent sur la base d’un intérêt commun. Certaines minorités ne peuvent faire entendre leurs voix que grâce au net. Grace aux blogs et aux commentaires dans les blogs, on peut connaitre et analyser les questions cruciales. La chose la plus importante pour le bloggeur est qu’il peut s’exprimer sans restriction ou limite.
Je ne remercierais jamais assez la DEUTCHE WELE de m’avoir convié au Young Medias Summit ce qui a été pour moi une expérience enrichissante et plaisante.
Un pétit coucou aux organisatrices (mention spéciale pour christine) et aux animateurs pariculièrement Abdel Assim, qui a été invivable jusqu’au bout , ont rendu cette aventure inoubliable.
Bebe BA

94 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo Bebe Ba et bon retour au bercail. Entièrement d' accord avec tout ce que tu as dit.

Pour moi, en tant qu'Anonyme, on aurait jamais su que le terrorisme qu'on subit est de la main des états Autrement on aurai rien su de Oumoulkeir, des terrains d' Ely à Toujounine, du contrat de peche avec les chinois, TPMN, la corruption dans le système Aziz et sa parentèle, des bonnes et mauvaises activités du gouvernement, etc, etc..

Très content qu' on a attaqué canalh et je me suis rendu compte qu' on avait raison:les menaces de divulgation des IP de la part de KBG qui s' est averé une taupe des services (c' est lui qui a tout fabriqué sur Naha), les insultes de Tiris1/Mouhamed/bithani facho Moussa,/ano foté, etc... Content quand même que ce sont tous des anos, part KBG qui a ma compassion et mon simah.

canalh doit continuer. A-

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Pourquoi tu mets un tissu sur ta tête durant la rencontre? Il faut assumer ta koriyaté: c' est comme la burqa et ce n' est pas bon. Faut pas écouter Couli quand il parle de mettre un chiffon sur la tête. Il ne le dirai pas à sa femme américaine, sinon elle le met à la porte. Il faut lutter contre ça: la femme ne doit pas être l' objet de la jalousie des hommes pas cultivés et qui marient une 2ème-3ème femme après 5 ans de mariage. Rien de mieux que de faire apparaître la beauté d' une femme. Fuck them.

Anonyme a dit…

http://fr.news.yahoo.com/la-gb-ordonne-la-fermeture-lambassade-diran-à-140229943.html

Bebe BA a dit…

Merçi Beaucoup A-!!

Pour celui que me reproche le foulard sur la tête, c'est juste une question d'habitude et je te que les koriates aussi metteent le foulard!! mais merçi pour tes encouragements

Anonyme a dit…

Ano 01.12 03:30
Pour ta gouverne,le foulard (pas la burqua!)est une obligation pour toutes bonnes musulmanes...
Tu peux ne pas être musulman ou un musuman déraciné,c'est ton problème mais tu dois éviter de dire des bétises!
------------------------------
Bebe Ba,

Pourquoi tu mets un tissu sur ta tête durant la rencontre? Il faut assumer ta koriyaté: c' est comme la burqa et ce n' est pas bon. Faut pas écouter Couli quand il parle de mettre un chiffon sur la tête. Il ne le dirai pas à sa femme américaine, sinon elle le met à la porte. Il faut lutter contre ça: la femme ne doit pas être l' objet de la jalousie des hommes pas cultivés et qui marient une 2ème-3ème femme après 5 ans de mariage. Rien de mieux que de faire apparaître la beauté d' une femme. Fuck them.

Anonyme a dit…

A-,


Je pense que les insultes sont de ta fabrication puisque je la preuve que tu es foncierement malhonnete car je te defie de trouver une seule insulte de tiris1 ( ou mouhamed) CAR CHACUN A UN STYLE UNIQUE DIFFICILE A IMITER . C'est vrai j'ecris mon point de vue d'une maniere claire qui peut ne pas te plaire et tant pis. Mais les insultes ne sont pas compatibles avec ma vision ni mes interets.
donc priere de te consacrer à autres choses, je ne visite le site canalh que tres tres rarement et certainement pas pour insulter car je n'y trouve aucun interet
priere de ne plus me citer dans ce jeu et vos accusations infondées .


mouhamed ( tiris1)

Anonyme a dit…

bonjour maata
svp puis je avoir l`adresse de notre ancien faquih mohamed cheikh c`est urgent

Anonyme a dit…

Une extension de la Libye? A-

==
Le ministre britannique des Affaires étrangères révèle que l’UE planifie une opération militaire ...

...au Sahel.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hugues, a révélé qu’il y a une planification pour mener une opération militaire limité dans la zone sahélienne, sous la supervision de l’Union européenne.

Une telle option a été envisagée, indique le chef de la diplomatie britannique, au cours des discussions au parlement des dernières évolutions dans le Sahel et le Moyen-Orient. Cependant, Hugues a indiqué que ces plans sont encore à un état primaire de la réflexion, précisant que des « militaires britanniques pourraient prendre part à de telles opérations ».

Le ministre britannique des Affaires étrangères a également déclaré que les objectifs de cette opération militaire seront précis. Il s’agira, entre autres, de protéger la paix et la sécurité, de favoriser le développement des infrastructures de base et d’aider à l’entraînement des cadres locaux de la police ».

Il a précisé que « l’instabilité et la recrudescence du trafic de drogue dans la zone du Sahel sont de nature à compliquer la situation dans bon nombre des pays de la sous-région ».

Les déclarations de William Hugues arrivent au moment où la zone sahélienne connaît des défis sécuritaires importants, notamment après les évènements survenus en Libye, et la certitude maintenant acquise, qu’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), est en connivence avec l’organisation nigériane Boko Haram.



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Source : Sahara Medias (Mauritanie)

Anonyme a dit…

Tiris 1,

Tu peux causer jusqu' à te fatiguer. On lit tes commentaires et ce que tu dis tout le temps est une insulte à l' intelligence des mauritaniens. Il n y a pas de plus grave insulte.On te lit depuis 2007 au moins.Tu n' est pas allé à Inal, n' est-ce pas? Donc toi et moi, c' est 2 mondes différents. Il ne faut pas te fatiguer avec moi comme j' assume ce que je dis et je ne reviens jamais en arrière.

Tu n' a même de pitié ou de compassion pour les kwar et les haratines qui luttent pour faire partie intégrante de ce melting pot qui est la Mauritanie. Quel est le problème si ce pays est un trait d' union entre l' Afrique blanche et l' Afrique noire? Tu as un problème.

A-

Anonyme a dit…

personnellement, j ss pour que on se débarrasse, de c cafard biram,une balle dans la gueule de c damné.
FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE.
-----------------------
Biram visé par un attentat : Vrai ou faux ?

La nouvelle s’est répandue hier comme une trainée de poudre, relayée par des personnes qui n’ont pas pu confirmer l’authenticité de leurs affirmations, selon lesquelles, le leader de l’Ira – Mauritanie Biram Ould Dah Ould Abeid aurait fait l’objet d’une tentative d’assassinat à Nouakchott.

A peine revenu de son pèlerinage d’Inal, le militant engrange les soutiens dans les communautés haratine et négromauritanienne. Une réputation qui s’est fortement illustrée au cours de sa dernière conférence de presse de Riyadh sur le voyage de recueillement auprès des disparus d’Inal.

Un meeting au cours duquel ses allocutions avaient électrocuté les foules venues nombreuses lui témoigner leur admiration et leur ralliement à la cause pour laquelle il milite pour l’émancipation des composantes sociales opprimées et pour l’instauration de l’égalité dans les droits.

Selon les sources qui évoquent ce présumé attentat, des éléments renseignements généraux en association avec des projettent l’assassinat de Biram Ould Dah Ould Abeid qui devra prendre aujourd’hui la route de Dakar. « L’assassinat est programmé avec des armes à feux lors de ces sorties, soit à l’aéroport ou au cours d’une conférence de presse ou un meeting » révèlent ces sources, précisant l’existence d’une réelle volonté de le liquider physiquement.

Selon les mêmes sources « cet assassinat a été préparé dans la précipitation suite au voyage d’Inal organisé le 28 Novembre dernier », indiquant que « la hiérarchie de l’armée Mauritanienne est très remontée contre la personne de Biram Ould Dah ».

Anonyme a dit…

maata alias A-.

ihchimte ye likleyb.

Anonyme a dit…

Salam

Mariage Gay déjoué par la police à Nouakchott

Les limiers du CSPJ ont interrompu un mariage gay dans le quartier périphérique de Mechrou, au nord ouest de la Capitale.


Informés mercredi 17 novembre au soir des festivités qui battaient leur plein, le chef de la P.J Didi et ses hommes ont fait sauter les portes d’une maison d’où s’échappaient des claquements de mains et les sons d’une musique endiablée.

Toute une assemblée de "Gorjigüen " était là, dansant le "Jaguar " et presqu’en transe pour célébrer le mariage de leur "copine " Brahim, maquillée et toute de voile vêtue comme une vraie mariée et son "mari " Alwa.

Au nombre de 13, les Gorjigüen ont été tous conduits à la police. Caquetant comme des pies, ils rouspétaient contre la police qu’ils accuseront d’avoir gâché leur fête. Les deux nouveaux "mariés " étaient, pour leur part, très tristes pour n’avoir pas consommé leur nuit de noces. Selon la police très imprégnée du milieu, parmi les Gorjigüen arrêtés, des pontes avec pignon sur rue, certains possédant leur propre boutique de luxe et des relations jusqu’au sommet de la sphère.

Avec l’arrivée de ce contingent de Gorjigüen, le CSPJ s’était transformé en une véritable fête foraine, avec les défilés de bolides conduits par des amazones informées de l’arrestation de leurs amis, au milieu d’un véritable défilé de ripailles où tout y passa, des eaux minérales glacées aux poulets rôtis. Jeudi 18 novembre, tous les Gorjigüen sont déferrés au Parquet de la République, avec dans leur sillage une flopée de dames de la haute société et des traînées de parfum de luxe dans les allées du Palais de justice. Après interrogatoire, le Procureur de la République orienta sa petite clientèle vers le juge d’instruction du 5ème cabinet. Entre deux déhanchements et balancements féminins des bras, les Gorjigüen ne cachaient pas leur indignation. Beaucoup de curieux au Palais, indignés par le spectacle, en ont appelé à l’application de la Chari’a.

Si ailleurs, certains pays commencent à légiférer sur le mariage gay et à vouloir l’introduire dans la législation internationale, dans les pays islamiques comme la Mauritanie, il est pratiquement impossible que ce genre de pratique puisse voir jour, selon un magistrat qui a requis l’anonymat. (Affaire à suivre).

Anonyme a dit…

Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

Anonyme a dit…

ano du 2 décembre 2011 17:12,

Tu serai né comment si tu avais 2 parents hommes ou femmes? Ok si tu forniques ton genre pour le plaisir, mais on va renouveller les mauritaniens comment?

A-

==
Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

2 décembre 2011 17:12

Anonyme a dit…

Je connais probablement cette personne plus stupide qu' une brique. Il/elle se mélange tout le temps les pinceaux. Fais attention ano: tu risques d' avoir ton nom divulgué ici et tu vas pleurer. FAIS ATTENTION et colle la paix à canalh.

==
maata alias A-.

ihchimte ye likleyb.

1 décembre 2011 22:2

Anonyme a dit…

Couli,

How you can say this? Tu es entrain de donner des points à Maatala. Il va te défoncer quelque part.
===

Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

2 décembre 2011 17:12

Anonyme a dit…

Inimaginable qu' ils ont laissé partir ce connard.El majlissi est l' extension du GSPC tout fabiqué chez nous! Il est geré par les émirs du nord Mali et vous devez savoir d' où ils viennent.

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=623437

Anonyme a dit…

IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, SANS PITIE AVEC CES MAUDIT DAMNE PAR DIEU. AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS CES DAMNE DE GORDIGUENATE.

LA ILAHE ILA ELAH. LA FIN DU MONDE APPROCHE IL FAUT CRAME CES PD SUR UN BBICHER.
-------------------------------
Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

Anonyme a dit…

Lui ne bougeras jamais. Pour aller ou? A-
==
Mali: le dernier Français refuse de quitter le pays, malgré les rapts


03/12/2011

BAMAKO - AFP — Le dernier Français à vivre dans le nord du Mali, un homme de 62 ans converti à l'islam, a dit samedi refuser de quitter la région malgré les consignes de sécurité données par Paris après des enlèvements.

"Je refuse de quitter le nord du Mali. Ma vie est ici et non ailleurs. Je suis désormais musulman. Je m'appelle désormais Ibrahim Kanga. Je me sens bien ici, et surtout en sécurité", a-t-il affirmé à l'AFP, contacté par téléphone.

"J'investis dans le développement. J'ai par exemple participé à la création d'un internat scolaire pour les enfants démunis. Depuis 2006 je suis ici et ma vie n'est pas ailleurs", a ajouté l'homme qui assure être le dernier habitant français de la région.

Deux Français ont été enlevés fin novembre à Hombori, dans le Nord du Mali et Paris déconseille vivement à ses ressortissants de voyager dans la région.

Le rapt des deux Français a été suivi par la mort d'un touriste allemand à Tombouctou, également dans le nord du Mali, tué par des hommes armés qui ont enlevé trois autres touristes européens.

Un haut fonctionnaire malien a déclaré que le Français récalcitrant avait été ramené de force en ville de son village, dans l'une des parties les plus désertiques du territoire malien, pour sa sécurité.

"Mais il n'y a rien à faire. Il a fait un testament. Il veut retourner dans son village auprès de son épouse, une musulmane malienne. Ils ont un enfant de 4 ans", a-t-il dit.

"Dans son testament, il demande notamment de ne jamais payer de rançon s'il était kidnappé. Nous avons pris des mesures pour assurer la sécurité de notre hôte", a ajouté la même source.

Al-Qaïda au Maghreb islamique est soupçonné d'être l'auteur ou le commanditaire de ces rapts et meurtre.

AFP - 03/12/2011

Bebe BA a dit…

WikiLeaks rend public aujourd’hui près de 1 100 documents internes, plaquettes commerciales et modes d’emploi des produits commercialisés par les industriels des systèmes de surveillance et d’interception des télécommunications.

Bebe BA a dit…

Desolé, j'ai oublié de mettre le lien:
http://owni.fr/2011/12/01/spy-files-interceptions-ecoutes-wikilleaks-qosmos-amesys-libye-syrie/

Anonyme a dit…

Merci Bebe Ba pour ta veille. Je vais lire tout de suite. A-

Anonyme a dit…

En effet Babe Ba: toutes les communications internet sont surveillées et ça on le sait depuis longtemps. Par exemple, la France de arkozie avait vendu un système à Kadafi pour surveiller tous les lybiens en Libye et ailleurs. La France avait même vendu un système pour contrer la surveillance de satellites des US et de la Grande-Bretagne et l' intermédiaire, selon Médiapart, était Takieddine.

A-

Anonyme a dit…

Pour devenir un officier supérieur au Mali (colonel), il faut avoir été un mercenaire de Kadafi pendant des années, avec nationalité libyenne à la clé. Pas étonnant que ça ne va pas dans le nord malien. Pour être officier ou sous-officier dans l, ancienne armée de Kadafi, il suffit juste de savoir tirer et tuer. Vous avez lu la réponse de ATT? Difficilement du leadership.

A-

===
Mali-Libye-touareg-armée : le président Touré reçoit un groupe armé touareg revenu de Libye

03/12/2011

(AFP) - Les représentants du plus important groupe armé de touareg revenus de Libye, ont été reçus samedi au palais présidentiel, par le chef de l'Etat malien, Amadou Toumani Touré, a constaté l'AFP.

"Nous sommes venus Monsieur le président de la République vous rencontrer pour vous dire que nous sommes dans une logique de paix, de dialogue. Nous nous mettons à la disposition de notre pays", a déclaré le colonel Wake ag Ousad, au cours d'une cérémonie officielle, en présence de la presse. "Nous sommes des Maliens qui étions dans l'armée libyenne. On ne sait rien faire d'autre que le métier des armes. Nous sommes prêt à mettre nos armes à la disposition de l'armée malienne. Nous sommes pour la paix", a ajouté le colonel.

Il fait partie d'environ 300 touareg de la tribu des imrad qui constituent le gros des troupes armées revenues de Libye.
"Nous lançons un appel à nos frères qui sont revenus au même moment que nous, et qui n'ont pas encore les mêmes intentions de paix que nous. Le Mali est notre pays. Si nous le détruisons, nous n'aurons nulle part où aller", a ajouté le colonel, porte parole des militaires de sa tribu.

Prenant à son tour la parole, le chef de l'Etat malien a affirmé que "le Mali ouvrait grandement les portes à ses fils de retour".
"En choisissant d'inscrire vos actions dans la paix, dans le dialogue, je puis vous assurer que l'Etat malien mettra tout en oeuvre pour préserver le même climat", a notamment déclaré le président Touré.

Il a envoyé par ailleurs des émissaires pour rencontrer les touareg armés d'autres tribus, également revenus de Libye, a-t-il ajouté.
Plusieurs centaines de touareg d'origine malienne, qui combattaient dans l'armée régulière libyenne, sont revenus avec armes et bagages dans le nord du Mali après la mort du colonel Kadhafi.
Selon une source proche du ministère malien de l'Administration territoriale, parmi ces touareg loyalistes, certains pourraient être intégrés dans les unités spéciales, chargés d'assurer la sécurité dans le nord, et éventuellement combattre Al-Qaïda au Maghreb islamique.
Serge Daniel

Anonyme a dit…

Bebe Ba,

Le lien à l' aide de l' espionnage des sites en Libye. Tu peux certainement avoir accès comme le site de Médiapart était gratis à partir de vendredi à minuit. Jusqu' au dimanche? Sais pas. A-

http://www.mediapart.fr/journal/international/061011/les-documents-takieddine-les-preuves-de-l-espionnage-francais-du-net-li

Anonyme a dit…

Possible. Mais aussi possible que l, on assiste à une petite guerre entre États manipulateurs, chacun avec sa franchise AQMI. L' essentiel est de comprendre ceci: les manipulateurs ont réussi leur coup pour transformer le sahara-sahel en une zone dangereuse pour justifier les bases militaires et bloquer la route aux chinois et autres indiens. La théorie du complot des Keenan, Gèze et autres se confirme. Pas necessaire d' être très intelligent pour se rendre à l' evidence.

Général vlad enteu mneine? On fait la paix? La brigade anti-salafiste doit prendre sa retraite. Les dés étaient pipés depuis le début. C' est fini: on nous choisira qui sera président en RIM, en Algérie, au Mali et au Niger, au moins. Le Burkina, pas de souci. Le Sénégal ? Chais pas.

A-

===

Les enlèvements d’occidentaux seraient en représailles aux arrestations d’élément d’AQMI


Patrouille de l'armée malienne dans une ville du nord
Selon une source informée, les derniers enlèvements d’occidentaux au Mali seraient exécutés en représailles contre l’arrestation d’éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) par les services de sécurité de ce pays.


Cette même source a précisé qu’AQMI a décidé d’enlever des occidentaux sur le territoire malien en représailles à l’arrestation par le Mali de certains combattants de cette organisation, dont un malien de l’Azawad arrêté la veille de la fête Al Adha et le mauritanien Mohamed Lemine Ould M’Balla alias Maouiya. Après son arrestation, ce dernier avait été extradé vers Nouakchott, où il est accusé de participation à des tentatives d’opérations kamikazes visant la capitale en février dernier.
En novembre dernier AQMI a enlevé 9 ressortissants occidentaux et tué deux autres dans des villes du nord du Mali.

Anonyme a dit…

Ano,

On ne brûle plus sur les places publiques. On le faisait durant l' inquisition ou probablement il y a 1400 ans ou plus en Arabie Saoudite. Les choses ont évolué. Va avec le temps mon zami.

===
Il a dit:


IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, SANS PITIE AVEC CES MAUDIT DAMNE PAR DIEU. AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS CES DAMNE DE GORDIGUENATE.

LA ILAHE ILA ELAH. LA FIN DU MONDE APPROCHE IL FAUT CRAME CES PD SUR UN BBICHER.
-------------------------------
Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

2 décembre 2011 19:01

Anonyme a dit…

bonjour maata
svp puis je avoir l`adresse de notre ancien musulman laic Abou quelque chose c`est urgent

===
Il a dit:

bonjour maata
svp puis je avoir l`adresse de notre ancien faquih mohamed cheikh c`est urgent

Anonyme a dit…

Un excellent article du monde diplomatique de 2004 sur ce qui nous arrive maintenant. Ne faut-il pas commencer par un début. 2004, c' était avant le départ de MOST. A-

http://www.monde-diplomatique.fr/IMG/pdf/continent_convoite_-2.pdf

Anonyme a dit…

Il n y a pas de place dans une ligne qui est une frontière entre deux pays. La base sera du côté Mali ou du côté Algérie? Prévisible que tout ça c'était pour militariser la zone et bloquer les chinois et autres indiens.

Si cette militarisation nous permet d' avoir la paix pour nous occuper de nos chèvres, moi je vote pour. Même si ceux qui seront élus comme chefs d' état et de gouvernement dans les 40 prochaines années devront être dociles et obéir à l' oeil. Faut pas rêver.A-

===

Londres cofinance une base militaire aux frontières algéro-maliennes.

Après les Américains et les Français, voilà que les Anglais s'intéressent au Sahel. Des "experts" militaires seront envoyés dans la région.

La sous-région saharo-sahélienne attire décidément beaucoup de monde. Selon Liberté, le secrétaire d’État britannique, William Hague, a révélé, il y a quelques jours, que son gouvernement est en train de cofinancer la construction d’une base militaire à la frontière entre l’Algérie et le Mali pour rendre plus efficace la lutte contre Al-Qaïda Maghreb dans la région du Sahel.

Mieux encore, le responsable du Foreign Office a déclaré que l’Union européenne se préparait à envoyer dans le Sahel une mission d’experts dans le domaine de la lutte antiterroriste. Cette intervention s'inscrit-elle en appui aux actions menées par le Comité d'états-majors opérationnels conjoints mis en place par les pays limitrophes ? William Hague n'en a rien déclaré.

Ces annonces ont été faites devant les membres de la Chambre des communes, Elles sont intervenues dans une conjoncture de tension dans le Sahel. Soit au lendemain du kidnapping de touristes européens dans la ville de Tombouctou, au Mali, nous apprend le quotidien. Même si ce ne sont pas ses ressortissants qui ont été visée par l'opération de rapt, la Grande Bretagne compte bien mettre un pied dans ce chaudron sécuritaire.

L'analyse de William Hague est que l’instabilité générée par l’activité des terroristes (dans le Sahel, ndlr) pourrait déstabiliser les pays de l’Afrique du Nord et du Golfe, déjà aux prises avec des insurrections populaires inédites et de grande ampleur. Pour éviter un tel scénario à cette sous-région, déjà fragilisée par la crise économique, coups de force (Niger, Mauritanie) et des rébellions (Mali), le secrétaire d'Etat a plaidé pour une implication plus effective de l’Europe aux côtés des États de la bande sahélienne pour les aider à sécuriser leurs territoires.

Anonyme a dit…

Faut pas rêver (suite). A-
===

Londres a donc décidé de mettre la main dans le camboui. Il y a d'abord la création d’une base militaire sur la bordure algéro-malienne. Pas seulement. Son gouvernement finance également des programmes d’entraînement des forces de sécurité du Mali et du Niger. Premier officiel britannique à avoir visité la Mauritanie — où plusieurs attentats contre des étrangers ont été perpétrés ces dernières années —, William Hague s'inquiète aussi de la montée d'un groupe armé islamiste particulièrement violent au Nigeria : la secte Boko Haram.

Ce groupe, implanté au nord du Nigeria, a fait parler de lui cette année en organisant un attentat-suicide qui a ciblé des locaux de l’ONU à Abuja, la capitale. En pactisant avec lui, les chefs d’Aqmi entendent élargir leur zone d’activité et gagner en puissance. La Grande Bretagne travaille étroitement avec le Nigeria pour neutraliser ce groupe, nous apprend Liberté.

La situation en Libye a été aussi évoquée par le ministre britannique. Son pays avait d'ailleurs participé aux opérations de l'Otan. Ce qui préoccupe William Hague et sans doute tous les pays limitrophes c'est la disparition de milliers d'armes de guerre qui étaient stockées dans les arsenaux de l'ancien régime. "Des armes pourraient tomber entre les mains des terroristes auprès de qui des mercenaires, fidèles à l’ancien régime, n’auront aucun mal à trouver refuge", a-t-il observé devant les parlementaires. Mais déjà, un des chefs de bandes terroristes qui écument le Sahel, Mokhtar Belmokhtar, a déclaré avoir acquis des armes de la Libye.

À l’instar d’autres pays, le Royaume-Uni a demandé aux nouvelles autorités de Tripoli de prendre des mesures pour prévenir la déperdition de l’arsenal de Kadhafi et son exfiltration au profit d’Al-Qaïda. William Hague a réitéré cette demande au cours de sa visite en Mauritanie.

Le Matin dz



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org

Anonyme a dit…

http://www.hoggar.org/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=522:publications-hoggar&id=2885:du-malg-au-drs6@yahoo.fr&m=1_10328746_ANJu%2BFcAADYcTtszug7bsXrFO9A,1_10327564_ANdu%2BFcAAOazTtsNZwltfXyZLbc,1_10326485_AOBu%2BFcAAGVaTtsMiwD5xSptAX0,1_7724_ANNu%2BFcAAVHZTtrsewlyhnf9t0k,1_8959_AOBu%2BFcAAG0ETtqhYAgOAEen%2FOE,1_10125_AOFu%2BFcAAT1UTtqXDAsihyFu9sM,1_11150_ANJu%2BFcAACj%2BTtqSTgsVMQ24t1g,&sort=date&order=down&startMid=0&hash=8fc0183f267a1a77d61e0bf7c77e0652&.jsrand=4678662

Anonyme a dit…

A- alias maata: t'hasitna salete de pd yikhzik, tu es vraiment un damné
ordure A-: aucun pitie , avec "qawmou loutine"
IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, POUR L'EXEMPLE, SANS PITIÉ,HA DA AKHIROU IZEMAN, AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS LES GORDIGUENNE, ET TOUT CEUX QUI LE SOUTIENNENT.comme maata alias A- maudit par dieu.

la ilaha ila ilah mouhamedoune rasoulu ilah,hasbiye ilahou we ni3ma ilwakil.
------------------------------
-------------------------------
Ano,

On ne brûle plus sur les places publiques. On le faisait durant l' inquisition ou probablement il y a 1400 ans ou plus en Arabie Saoudite. Les choses ont évolué. Va avec le temps mon zami.

===
Il a dit:


IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, SANS PITIE AVEC CES MAUDIT DAMNE PAR DIEU. AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS CES DAMNE DE GORDIGUENATE.

LA ILAHE ILA ELAH. LA FIN DU MONDE APPROCHE IL FAUT CRAME CES PD SUR UN BBICHER.
-------------------------------
Les orientations sexuelles des uns et des autres doivent etre respecte'es!!!!!!!!!! Si un homme veut prendre comme epouse un autre homme, cela n'engage que lui. Si une femme veut avoir comme... epoux une autre femme, cela n'engage qu'elle.

Anonyme a dit…

Lu pour Bebe Ba. Peut-etre quelque chose sur la bled a partir des derniers dossiers de wikileaks sur l'espionnite?


Maatala: j'ai envoyé 2 messages importants, mais ils ne sont pas sortis. Peut-être que canalh est constipé et il faut lui donner un anti-constipant. Mes respects.

A-

===

http://www.rfi.fr/afrique/20111202-wikileaks-revele-comment-etats-espionnent-tout-chacun

Anonyme a dit…

S'exprime comme une femme ....
====

A- alias maata: t'hasitna salete de pd yikhzik, tu es vraiment un damné
ordure A-: aucun pitie , avec "qawmou loutine"
IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, POUR L'EXEMPLE, SANS PITIÉ,HA DA AKHIROU IZEMAN, AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS LES GORDIGUENNE, ET TOUT CEUX QUI LE SOUTIENNENT.comme maata alias A- maudit par dieu.

la ilaha ila ilah mouhamedoune rasoulu ilah,hasbiye ilahou we ni3ma ilwakil.

Anonyme a dit…

la pute maata alias A-,on va te cramé inchalla, sal gordiguenne, 3aleyke la3natou ilahi.
-----
S'exprime comme une femme ....
====

A- alias maata: t'hasitna salete de pd yikhzik, tu es vraiment un damné
ordure A-: aucun pitie , avec "qawmou loutine"
IL FAUT BRULE CES ORDURES SUR UNE PLACE PUBLIC, POUR L'EXEMPLE, SANS PITIÉ,HA DA AKHIROU IZEMAN, AU TENEBRE DE L'ENFER POUR TOUS LES GORDIGUENNE, ET TOUT CEUX QUI LE SOUTIENNENT.comme maata alias A- maudit par dieu.

la ilaha ila ilah mouhamedoune rasoulu ilah,hasbiye ilahou we ni3ma ilwakil.

Anonyme a dit…

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=623517

---
le nom Aboubecrine NDIOM ne sonne pas mauritanien.

Anonyme a dit…

Les dénigricateurs s' annoncent ! Aloum moulana elleu etfou. A-


"Karama": Un nouveau parti panarabiste en Mauritanie
ALAAKHBAR (Nouakchott) - Karama (dignité) c’est le nom d’un nouveau parti politique mauritanien né pour «l’enracinement des valeurs de notre pays». Mais, des valeurs en conformité au «nationalisme arabe», parce que créé par «des figures du courant baathiste en Mauritanie», apprend-on dans l'Authentique quotidien.

Et pas question, pour la nouvelle formation de perdre du temps. Elle a déjà «installé des antennes dans l’ensemble des moughataa de Nouakchott et de régions cibles», selon le journal.

Anonyme a dit…

Félicitations ma chère Bebe.

Je suis sûr que ta contribution à ce forum a été d'un haut niveau.

Znagui

Anonyme a dit…

Salam

Désolé l'ami je n'ai pas les coordonnées du Monsieur......


maatala

Anonyme a dit…

Salam

Lu sur Kassataya

Kassataya, 2 décembre 2011- La Diaspora mauritanienne aux USA était à l'honneur ce jeudi 1er décembre 2011 à Washington. L'ambassadeur de la Mauritanie aux USA M. Mohamed Lemine Ould El Haycen a en effet remis à six recipiendaires des distinctions au nom de M. Mohamed Ould Abdel Aziz président de la république.

Les lauréats ont été selectionnés, d'après le communiqué de l'ambassade, "en fonction des critères de réussite par le savoir et le travail dans leur pays d’accueil." Il s'agit de:

- Tocka Diagana, professeur de mathématiques à l'Université de Howard

- Abdoul Aziz Diop, chef du département Langues à l'Université du Deleware

- Fatima Mint Tolba, Collégienne félicitée pour ses résultats par le président Obama en 2010

- Mohiyidine Ould Cheikh, propriétaire d'une société de transport avec un parc de plus de 100 véhicules selon le communiqué

- Cheikh Ould Mohamed Lemine, propriétaire d'une société de limousines

- Mohamed Ould Sid'Ahmed El Goule, Directeur commercial chez Toyota en Pennsylvanie

---------------------------------

Ils ont oublié l'espion Couly.

Ingratitude envers les Taya Boys aurait dit Couly.

Bambara hartanisé est une médaille dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Suite article sur Kass

remise de "N'BUEUGUE" à l'antenne de Sureté qui nous sert d'ambassade au States.

Cette cérémonie, qui est une première, suscite des réactions contrastées au niveau de la Diaspora. Pour Mme S. F. (New York), " il ne s'agit ni plus ni moins que d'une tentative de faire encore de la récupération sur le dos de valeureux mauritaniens. Avant de vouloir profiter de la réussite des autres notre pays doit se demander d'abord quelle a été sa contribution dans ce succès? Notre ambassade s'occupe-t-elle de nos concitoyens en Amérique? Je vous invite à faire un sondage pour savoir comment les Mauritaniens sont ignorés par leur pays".

Ce point de vue est relativisé par M. H. T. joint par Kassataya: " Je trouve que c'est une très bonne chose que notre pays encourage nos ressortissants qui réussissent à l'étranger. C'est un premier pas qu'il faut saluer. J'attends de voir la suite pour savoir si l'ambassade va mieux se mettre à notre écoute".

M. B.S.s'interroge lui sur les vraies motivations des autorités. "Si notre pays a enfin pris conscience de l'importance de sa Diaspora, c'est une bonne chose. On s'attend donc à ce que les autorités fassent plus pour nous aider à aider le pays. Nous voulons investir en Mauritanie, faire profiter notre pays de nos diplômes, de notre expérience de nos moyens financiers qui ne sont pas négligeables. Mais pour ça il faut de la justice, de l'égalité, de la transparence et un Etat neutre qui ne favorise pas une partie de ses fils au détriment des autres. Mais nous sommes tellement habitués à voir les politiques nous tromper que nous devons nous méfier et attendre la suite pour juger".

Tous s'accordent cependant sur un point que résume Mme S.F. " C'est surprenant de voir le président Aziz donner des prix à des Mauritaniens de l'étranger alors que la plupart d'entre eux ont peut-être perdu leur nationalité. Il faut que notre pays comprenne que le monde a changé et que la double nationalité n'est pas un crime. Bizarrement, ceux qui ont reçu les prix ont des enfants qui sont nés en Amérique et qui ont la nationalité américaine. Comme ils n'ont pas demandé au président de garder leur nationalité mauritanienne ils la perdent à cause de la nouvelle loi que Aziz a instaurée. Il faut se mettre à la place des Mauritaniens qui ont fait des choix professionnels ou qui ont quitté le pays malgré eux et qui ont fait des enfants qui sont mauritaniens qu'on le veuille ou non. Nous demandons donc aux autorités mauritaniennes de revoir cette loi pour que les mauritaniens puissent avoir droit à la double nationalité automatiquement comme au Maroc, au Sénégal, Aux USA ou en France". Enfin, il faudra aussi que nous puissions avoir des députés et des sénateurs choisis par nous pour défendre nos affaires et non choisis par leurs collègues qui ignorent tous nos problèmes. Je ne vois pas comment parler de députés des mauritaniens de l'étranger alors que ce ne sont pas les mauritaniens de l'étranger qui les élisent, ça n'a pas de sens".

A défaut de faire l'unanimité, cette cérémonie aura réussi à relancer le débat sur la place de la Diaspora dans la construction de la Mauritanie. Reste à savoir si l'opération sera étendue aux autres missions diplomatiques à travers le monde ou si elle restera circonscrite aux seuls USA.

Anonyme a dit…

Min chfeigat houm.

==
Les détenus salafistes revendiquent l'amnistie.

Le groupe des détenus salafistes ayant pris part au dialogue a lancé un appel aux autorité et aux oulémas afin que ces derniers « assument leur responsabilité » en leur accordant leur liberté.

Les membres de ce groupe ont affirmé, dans un communiqué, dont copie est parvenue, qu’ils n’appartiennent à aucune organisation , soulignant, en même temps leur attachement à la sécurité et à la stabilité du pays et leu respect pour les oulémas du pays.

Ils ont en outre salué la libération des amnistiés et l’appui matériel et moral dont ils ont pu bénéficier auprès des autorité. Ce qu’ils estiment être le résultat direct du dialogue conduit par les oulémas.

Ce communiqué est signé par :

- Mohamed El Béchir Sall
- Sidi Ould Mamoury
- Hakim Ould Mohamed M’Barek
- Taher Ould Biya

- El Khalil Ould Mohamed Salem
- Mohamed Mahmoud Ould Ahmed Salem
- Taleb Abdy Ould Ahmednah
- Abdallahi Ould Abdel kader
- Sidi Ould Dah Ould Moulay Ely

- Mohamed Ould Semane
- Ahmed Ould Moctar
- Sidi Mohamed Ould Bezeid dit Didi
- Abderrahmane Ould Meddou







Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à www.cridem.org



Source : ANI (Mauritanie

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour le Bambara Hartanisé dit Courbaly alias Coulycon alias l'Hahmar, réfugié alimentaire aux USA.

Il a dit:

"Bizarrement, ceux qui ont reçu les prix ont des enfants qui sont nés en Amérique et qui ont la nationalité américaine. Comme ils n'ont pas demandé au président de garder leur nationalité mauritanienne ils la perdent à cause de la nouvelle loi que Aziz a instaurée"

-------------------------------

Couly ente vem dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Tunisie _ A terme, ils veulent installer la police religieuse

Les actions violentes menées, sans cesse, par les fondamentalistes islamistes (salafistes), en Tunisie, en faveur de la réhabilitation des anciens modes de vie, comme le port du voile chez les femmes, feraient partie d’un projet arrêté visant la réinstauration de l’ancien modèle traditionnel de société et des anciennes mœurs sociales, au nom d’une fausse idée de la religion, selon plusieurs citoyens et commentateurs.








Le mouvement semble aller tout droit vers la réinstauration de l’ancien modèle de société, doté, entre autres, d’une police “religieuse’’ officielle, chargée de veiller à l’observation des lois sociales sacrées qui le régissent, à l’instar des polices religieuses officielles opérationnelles dans certains pays arabes et islamiques comme l’Arabie saoudite, ajoutent nos interlocuteurs .Ils signalent, à ce propos, l’initiative entreprise dans ce sens par un groupe d’activistes à travers la constitution d’une association appelée “Association pour l’exhortation au bien et la mise en garde contre le pêché (Al amr bi al mâarouf wa al nahiou an al mounkar). Les polices religieuses opèrent, justement, au nom de l’exhortation au bien et de la mise en garde contre le pêché. Elles ressemblent à l’institution de l’Inquisition dans les sociétés chrétiennes d’Europe au Moyen Age et au début de la Renaissance, qui faisait trembler les grands et les petits, y compris les rois.

Un commentateur a fait remarquer que tous les prétextes sont bons pour parvenir au but, comme l’agitation qui a secoué, dernièrement, la radio religieuse “Ezzitouna’’, concernant l’habilitation scientifique et académique de sa nouvelle directrice dont certains n’ont pas accepté la nomination parce qu’elle ne serait pas spécialiste en matière de loi religieuse, alors qu’elle est une spécialiste connue en civilisation islamique.




Lors de la première séance inaugurale, tenue par l’Assemblée nationale constituante, beaucoup de téléspectateurs ont enregistré, en particulier, la proposition présentée par une des femmes membres de l’Assemblée en vue d’utiliser deux urnes de vote pour la désignation des membres des commissions internes de l’Assemblée, une urne pour les hommes et une autre urne pour les femmes, mais le président de séance a choisi l’usage d’une seule et même urne.




Ceci en dit long sur les intentions cachées concernant la séparation entre les deux sexes dans les plages, les moyens de transport, les établissements d’enseignement et les établissements publics (cafés et restaurants), pour ne citer que ces espaces.

A cet égard, des citoyens sont d’avis que les groupes d’activistes fondamentalistes sont des groupes embrigadés et instrumentalisés , estimant que leurs actions cachent, souvent, la volonté de focaliser l’opinion sur certaines questions en particulier, afin de détourner l’attention du public sur des questions plus déterminantes.




Cependant, au-delà de cette instrumentalisation, un spécialiste nous a indiqué que la pensée fondamentaliste représente, à notre époque, un danger réel pour l’Islam et pour la société, comme elle l’avait été, par le passé, parce qu’elle est une pensée figée. Avec les fondamentalistes, a-t-il noté, on n’évolue pas dans la logique positive de l’éthique et de la morale, qui accepte la discussion et la relativité des choses humaines, mais dans celle du péché et de l’interdit absolus, une logique aveugle et sourde à tout. Historiquement parlant, les fondamentalistes ont été à l’origine de l’arrêt de la réflexion philosophique et scientifique dans la civilisation arabe et islamique.


par Salah Ben Hamadi

Anonyme a dit…

Salam

Un changement islamiste dans la continuité

Salafistes contre Frères musulmans
Ces dernières décennies, les Frères musulmans ont été la principale expression de l’islamisme, aussi bien dans le monde arabe qu’en Europe. Ils sont à présent concurrencés par le salafisme, un courant qui proclame la nécessité de revenir aux sources. Mais ce « retour au Coran » ne met pas ceux qui s’en réclament à l’abri des divisions, d’autant qu’ils sont également contraints de s’adapter aux aspirations des musulmans du monde actuel.

par François Burgat, juin 2010
Trois postures religieuses ont structuré les scènes politiques arabes depuis les années 1970 : les soufis étaient réputés voter pour les régimes en place, les Frères musulmans appelaient régulièrement à se prononcer contre, tandis que les salafistes, considérant que les élections constituaient un facteur de division de la communauté, se tenaient éloignés des urnes (lire « L’ambiguïté des mots »).

Ces lignes, toutefois, évoluent : alors que certains salafistes prennent la voie des isoloirs (en Arabie saoudite notamment, lors des élections municipales de 2005), des soufis, en Irak ou au Pakistan, (re)prennent celle de l’opposition, y compris armée. Quant aux Frères musulmans, mouvement fondé en 1928 en Egypte par Hassan Al-Banna, ils ont su former et mobiliser des troupes électorales qui ont été convaincues peu à peu d’inscrire leur démarche dans le cadre du parlementarisme, et ils sont désormais capables d’y mobiliser des majorités.

Les Frères musulmans, qui ont incarné en politique le premier cycle réactif des « islamistes » contemporains et qui continuent, particulièrement en Palestine, en Egypte ou au Maghreb, d’occuper une place centrale dans le spectre des oppositions, doivent de plus en plus souvent compter avec la concurrence dite « salafiste » (1). Et le moins contestable des traits partagés par ceux que réunit leur « salafisme » est un identique besoin de se démarquer de l’héritage des Ikhwan muflisin (ces « Frères faillis »).

Fin d’un monopole
contestataire
Le credo de ces « nouveaux venus » des mobilisations islamistes n’a rien de bien... nouveau, même si leur expression, au cœur du monde arabe ou dans les sociétés occidentales où ils sont implantés, peut différer. Il serait même inexact de se représenter les salafistes comme la génération succédant à celle des Frères musulmans, du Front islamique du salut (FIS) algérien ou du Al-Adl Wal-Ihsane marocain. Les salafistes ont en effet préexisté aux Frères musulmans, notamment en Egypte et en Arabie saoudite (2). Et c’est sans doute la mobilisation « frériste » qui, en se démarquant dans les années 1930 du « tronc » islamiste, est parvenue à éclipser, jusqu’aux années 1990, ses concurrents salafistes en termes de popularité et de visibilité politique.

Pour parvenir aux portes du pouvoir, les Frères musulmans ont donc lancé et assumé de profondes évolutions doctrinales — usant de références étrangères à une lecture littérale de la pensée islamique classique, telles que la Constitution et, progressivement, la démocratie. Sans surprise, ces réformes ont provoqué des tensions et des divisions internes, laissant ainsi le champ libre à d’autres registres de contestation. Et plus la génération des Frères gagne en importance dans le champ légaliste, plus elle est confrontée à son tour à une réaction salafiste qui dénonce ces « modernisations » comme autant de « concessions ».

Anonyme a dit…

Du point de vue des salafistes, la génération vieillissante des Frères musulmans peut tout au plus être créditée d’avoir imposé aux régimes réputés laïques qu’elle contestait (Egypte, Syrie, etc.) le respect des exigences d’une certaine réislamisation symbolique. Et d’avoir permis de mesurer la profondeur de l’ancrage social des mobilisations dites « religieuses » dans cette région du monde : la quasi-totalité de ces régimes ont repris à leur compte certaines exigences de ces mouvements — lorsqu’ils ne surenchérissent pas, particulièrement en matière de censure.

Les salafistes s’en prennent d’autant plus facilement au monopole contestataire des Frères que, face à la coalition des autoritarismes arabes et de la « communauté internationale », la stratégie « frériste », pour l’heure, n’a porté que peu de fruits politiques. Mais en dénonçant les concessions des Frères à la laïcité ou à la « démocratie », l’Egyptien Ayman Al-Zawahiri, idéologue d’Al-Qaida, démontre paradoxalement mieux que quiconque qu’ils ont bel et bien été les vecteurs d’une forme de « modernisation » de la pensée politique de leur société — en tout cas d’une transformation mieux acceptée socialement et culturellement que celle des élites laïques.

La rupture salafiste avec la tradition « frériste » consiste donc pour partie à rejeter certaines des conceptions politiques occidentales islamisées par les Frères : la formation de partis ou de structures organisationnelles, la participation aux élections, l’accès des femmes à l’espace politique ou professionnel (3).

Les salafistes souligneront l’importance des sources primaires que sont le Coran et la Sunna (4) du prophète Mohammed. Mais ils veulent « rompre avec le savoir et l’expérience des écoles juridiques sunnites (hanafisme, malékisme, hanbalisme, chaféisme...) en matière théologique », et donc, plus qu’interdire l’interprétation qui donne à la norme religieuse son expression sociale et politique concrète, revendiquer leur droit à la définir, voire s’en arroger le monopole (5). Pour insister sur le principe de l’unicité divine, les salafistes dénoncent toute sacralisation de médiateurs humains entre les croyants et leur créateur, dérisoire « concurrence » humaine faite à Dieu. Le constant recours au très détaillé corpus des hadith (paroles) du Prophète, censé contenir tout ce dont le croyant a besoin pour éclairer sa lecture de la révélation, a pour objet de prémunir ce dernier contre toute interférence entre lui et son Dieu. Le culte des saints, la vénération des cheikhs soufis ou encore celle des imams chiites réputés infaillibles, et même le respect accordé aux savants exégètes « mêlant leurs voix à celle de Dieu », sont donc dénoncés comme autant d’atteintes au principe essentiel de l’unicité de Dieu.

Pour le reste, la mouvance salafiste grossit très majoritairement les rangs de troupes dites « piétistes » ou « quiétistes » (6), qui prônent l’obéissance à tout gouvernant, fût-il « corrompu et autocratique », pour autant qu’il ne refuse pas de se dire musulman. Il s’agit d’éviter le pire des dommages : la fitna, c’est-à-dire l’atteinte portée à l’unité de la communauté des croyants. A l’appel des oulémas proches du régime saoudien, bon nombre de salafistes se démarquent ainsi des Frères musulmans en dépouillant leur religiosité de toute expression contestataire. Et du Yémen à l’Egypte ou au Maroc, les salafistes, à bien des égards moins modernistes que les Frères, ont pu paradoxalement recueillir les faveurs de régimes réputés modernisateurs, qui voyaient dans cette abstinence électorale un instrument d’affaiblissement de leur opposition.

Anonyme a dit…

Les Frères dans
le rôle de repoussoir
Quand ils sont soumis à la répression dans certains Etats du monde arabe ou à la stigmatisation sociale et religieuse en Occident, les salafistes fournissent également leur quota de candidats djihadistes à l’action directe contre les élites nationales ou les maîtres de l’ordre mondial — à l’instar du théoricien égyptien Sayyid Qutb (7), qui avait radicalisé les thèses des Frères musulmans dans les années 1960. En Arabie saoudite et en Egypte, mais aussi dans les communautés installées en Europe, la branche piétiste rejoint ainsi des courants tels que celui de Juhaiman Al-Utaibi, auteur de l’attaque contre la grande mosquée de La Mecque en 1979 (8), ou l’école djihadiste de Qutb et du docteur Al-Zawahiri.

Malgré leur refus proclamé de toute exégèse « nouvelle », les salafistes ne sont aucunement à l’abri des dynamiques de changement. Leur camp est d’autant plus naturellement pluriel dans sa relation au politique (comme dans sa vision du rôle des femmes, où il est revenu à un strict refus de la mixité) que, à la différence des Frères, il n’a guère d’homogénéité organisationnelle. Pas plus que les précédentes, sa vibrante réaffirmation de la nécessité d’un retour à des sources purifiées de toute médiation humaine ne produit de réponses doctrinales univoques. Pas plus que les précédentes, la lecture salafiste du Coran ne recèle de garde-fou contre les divergences d’interprétation. Et dès que se met en œuvre la nécessaire mécanique de production de ces interprétations du texte divin, elle ne prémunit pas davantage le croyant contre les influences des pouvoirs temporels.

Ainsi, des groupes clairement démarqués des Frères cautionnent des évolutions comparables à celles que les disciples d’Al-Banna avaient opérées en leur temps, notamment la participation aux élections. Au Yémen comme en Arabie saoudite ou au Koweït, des salafistes acceptent de présenter des candidats (9). Et cette « modernisation » dénoncée comme le mal justifiant la condamnation des Frères peut caractériser désormais l’attitude de membres de ce courant. Dans la percée salafiste des années 2000, les Frères « modernisateurs » joueraient en quelque sorte le rôle de repoussoir qu’ils avaient eux-mêmes dévolu en leur temps aux élites « occidentalisées » qu’ils combattaient. Alors que, à l’intérieur de l’espace public, les Frères réclament le droit à plus d’inclusion, à l’opposé, les salafistes répondent à l’échec qu’ils attribuent aux disciples d’Al-Banna, et au rejet persistant dont ils se sentent eux-mêmes l’objet, par des discours et des pratiques de contre-exclusion. La vague salafiste se déploie ainsi bien plus dans la continuité que dans le changement.

Cette constance transparaît même dans le statut symbolique que lui accorde le regard médiatique occidental : le spectre salafiste permet de remettre en marche le mécanisme de stigmatisation tel qu’il fonctionnait dans les années 1970, lors de la première irruption islamiste, et le protège ainsi de toute investigation médiatique et de toute gestion politique rationnelles.

François Burgat

Centre français d’archéologie et de sciences sociales (CNRS), Sanaa. Auteur, notamment, de L’Islamisme en face, La Découverte, Paris, 2002.

Anonyme a dit…

Salam

Egypte: les Frères musulmans veulent se démarquer des encombrants salafistes


Les Frères musulmans d'Egypte, vainqueurs de la première étape des législatives mais talonnés par les salafistes, cherchent à se démarquer de ces nouveaux venus fondamentalistes qui pourraient grignoter leur électorat et perturber d'éventuelles alliances centristes.

L'influente confrérie a remporté 36,62% des voix lors de la première phase des élections législatives, tandis que le parti salafiste Al-Nour a raflé 24,36% des suffrages.

Longtemps seuls représentants du courant islamiste sur la scène politique égyptienne, les Frères musulmans sont désormais clairement concurrencés par les salafistes, candidats pour la première fois à des élections en Egypte.

Le second tour lundi sera marqué par une rude bataille entre leurs candidats respectifs, en particulier à Alexandrie, la deuxième ville du pays, où Al-Nour a été fondé en février, juste après la chute de Hosni Moubarak.

En raflant un quart des voix, ces tenants d'un islam rigoriste ont pris au dépourvu rivaux politiques et analystes. Ce score "est supérieur à ce que nous attendions", a admis le porte-parole des Frères musulmans, Mahmoud Ghozlane.

Si cette tendance se confirme dans les autres gouvernorats, dont le vote est étalé jusqu'au 10 janvier, une alliance entre ces deux mouvements islamistes assurerait au courant religieux, qui est loin d'être homogène, une majorité confortable dans les futures institutions égyptiennes.

Mais selon les analystes, les Frères musulmans, organisés depuis 1928 dans le pays, pourraient être gênés par ce nouveau venu au passé radical et violent, certains salafistes étant des "repentis" du jihad (guerre sainte).

"La percée des salafistes change la donne au sein du camp islamiste. Les Frères musulmans pourraient s'associer aux salafistes et se radicaliser", affirme Hassan Nafaa, professeur de sciences politiques à l'Université du Caire.

"Mais ils peuvent aussi les rejeter pour créer une grande coalition centriste capable de gouverner", poursuit-il. "Les Frères perçoivent les salafistes comme un boulet politique. "Ils savent qu'une alliance avec eux pourrait leur coûter cher".

De fait, la confrérie cherche désormais à rassurer, se réclamant d'un islam "centriste" et "modéré", et prenant ses distances avec les salafistes.

"Nous espérons que les gens distinguent les différents mouvements et ne mettent pas tous les islamistes dans le même panier", a déclaré à l'AFP M. Ghozlane.

Pour les analystes, ces deux mouvances de l'islam sunnite n'ont pas les mêmes priorités.

Les salafistes s'attachent à la lettre des textes religieux et se montrent intransigeants sur l'application de la charia (loi islamique) au quotidien, tandis que les Frères musulmans privilégient le pragmatisme.

En conséquence, "il y a un important fossé qui les sépare", comme par exemple sur le tourisme, explique M. Nafaa. Là ou les salafistes affirment vouloir bannir l'alcool et les bikinis, les Frères musulmans souhaitent oeuvrer pour attirer davantage de touristes, un secteur qui emploie 10% de la population active du pays.

Sur les questions économiques, les analystes soulignent que le parti Liberté et Justice (PLJ) de la confrérie est plus proche des libéraux, grands perdants de ce scrutin.

Le PLJ a déjà rassemblé des petits partis libéraux dans son "Alliance démocratique" et pourrait poursuivre cette stratégie pour bénéficier d'une "caution" laïque et apparaître plus rassembleur.

Mais les salafistes pourraient continuer à chasser sur les terres des Frères en revoyant certaines de leurs positions. Le dirigeant salafiste Abdel Monem Chahat a ainsi déjà nuancé des propos tenus avant la percée d'Al-Nour, dans lesquels il qualifiait la démocratie de "péché", affirmant qu'ils ne s'appliquaient pas au contexte égyptien.

Anonyme a dit…

salam



Égypte : Les salafistes veulent un État islamique pur… et dur


S’il était président de la République, le salafiste Hazem Abou Ismaïl interdirait la mixité au travail et la vente d’alcool : les fondamentalistes, encouragés par le bon score islamiste aux législatives, sont à l’offensive.
Au moment où les Frères musulmans — donnés en tête au premier tour du scrutin égyptien — cherchent à rassurer les laïques et les chrétiens, certains salafistes n’hésitent pas à exprimer publiquement le fond de leurs pensées.

L’étincelle est partie lorsque cheikh Hazem Abou Ismaïl, candidat « indépendant » déclaré à la future présidentielle, a affirmé que le gouvernement devrait « créer un climat pour faciliter » le port du voile, dans un pays conservateur.

Et d’ajouter qu’il ne permettrait pas à son fils de se marier à une femme non voilée car celle-ci ne serait « pas une mère convenable ».

« Je ne permettrais pas à un jeune homme et une jeune femme de s’asseoir ensemble dans un lieu public car cela est contraire aux traditions sociales », a-t-il renchéri. Il estime de même que la « mixité dans les lieux de travail est inacceptable » et que, s’il était élu, il interdirait « la vente et la fabrication de l’alcool », tout en laissant aux citoyens la liberté de boire chez eux.

Cheikh Abou Ismaïl n’est pas membre du parti salafiste Al-Nour, qui a créé la surprise en raflant 20 à 30 % des voix selon les estimations, derrière les Frères musulmans. Toutefois ses propos ont provoqué l’ire de jeunes sur Twitter et Facebook, où l’on retrouve même une page intitulée « Dites Non à Hazem Abou Ismaïl ».

« Hazem Abou Ismaïl est un clown », tweete un internaute. « Mais 25 % des électeurs ont voté pour lui, j’espère que c’est parce qu’ils n’ont aucune expérience politique. »

« C’est parti pour qu’on devienne un nouvel Afghanistan ! » lance un autre. « Si Abou Ismaïl gagne la présidentielle, je suis mort », lit-on dans un autre tweet.

Beaucoup s’insurgent contre les islamistes toutes tendances confondues, les accusant d’avoir volé « leur » révolution qui a chassé le président Hosni Moubarak en février.

Faten affirme : « Mon cher père laïque n’a pas été tué pendant la révolution de janvier pour que l’Égypte vote pour un Hazem Abou Ismaïl. Non, non et mille fois NON ».

Interrogé cette semaine, Mohamed Nour, porte-parole d’Al-Nour qui participait pour la première fois à des élections, avait dénoncé une « campagne de diabolisation et de diffamation » à l’encontre des salafistes.

Si son parti admet la mixité dans ses locaux, où des militantes — en niqab — faisaient partie de l’équipe de campagne, il pose toutefois des limites au rôle des femmes et des coptes (chrétiens d’Égypte). « Nous refusons qu’une femme ou qu’un chrétien soit président de la République, Premier ministre, président du Parlement ou de la Choura (chambre haute consultative) », a affirmé le candidat d’Al-Nour Mohamed Aamra au quotidien Akhbar Al Youm.

Il veut également bannir l’alcool, le nudisme sur les plages et les vêtements qui découvrent « trop » la peau.

Le débat s’est enflammé lorsqu’un autre salafiste, le candidat Abdel Monem Al-Chahhat, s’en est pris à l’écrivain égyptien Naguib Mahfouz (1911-2006), icône littéraire du monde arabe et lauréat du prix Nobel de littérature en 1988. Il a affirmé que l’écrivain incitait au « vice » car ses romans portaient sur « la drogue et la prostitution » et se basaient sur une « philosophie athée ».

« Si Chahhat avait pu faire arrêter Mahfouz, il l’aurait fait », s’indigne le romancier Ibrahim Abdel Majid. « Chahhat doit suivre des cours de littérature pour savoir que ‘ghazal’(genre poétique sur l’amour) et le sexe ont toujours fait partie de la poésie », estime Salah Fadl, critique littéraire, pour qui les propos du salafiste sont « l’ignorance et le vice incarnés ».

le 04/12/2011 à 05:00

Anonyme a dit…

Salam

le salafiste Hazem Abou Ismaïl interdirait la mixité au travail et la vente d’alcool.

---------------------------------

L'interdiction de l'alcool: pani problème sauf pour Couly.

Mais interdire la mixité: il faut être un sacré refoulé de frustré de salafiste pour penser à une telle connerie mentale.

Des ministères réservés aux femmes, des bus, des trains, etc..........rien que de la surenchère et du délire.

Chez ces frustrés pédophiles, il n'y a pas de la limite à la surenchère et surtout pas de place à la contradiction, ni la déconne, ni la déchirade............ils finiront par interdire le rire.

Pour ses frustrés la femme c'est le diable, pas content de la transformer en corbeau ou en Batman, il faut l'isoler, là Guantanamisée..................

Pour ces frustrés

Les pauv mecs sont des fragilos du bulbe, tous des DSK en puissance, toujours en rute...et qui ne pensent qu'à cela...............

Pour les salafistes L Egyptien LA RAVDOU ALA MINKBOU dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

Salam

Le salafisme, courant fondamentaliste de l'islam sunnite


Le salafisme, dont se réclame le parti égyptien Al-Nour, qui effectue une percée pour sa première participation à un scrutin, est un courant rigoriste de l'islam sunnite fondé sur une interprétation stricte et littérale du Coran.


© reuters

© ap

Nada Abo El-Maty, candidat égyptien du parti salafiste al-Nour © reuters

© reuters Le salafisme est une école fondamentaliste sunnite qui s'applique principalement à calquer les façons de vivre des "salaf", "les ancêtres pieux" (Mahomet et ses compagnons) en langue arabe.

Coutumes
Adeptes d'une lecture littérale, les salafistes imitent notamment l'habillement des "salaf" et portent, comme eux, une longue barbe, avec la moustache rasée. Les femmes portent un niqab qui couvre intégralement leur corps et leur visage, ne laissant apparaître que les yeux.

Application de la charia
Ils prônent l'application intégrale de la charia (loi islamique) avec la séparation stricte entre les sexes et, s'estimant les représentants du "véritable" islam, appellent à purifier cette religion de toute influence étrangère.

Retour aux sources
Ils rejettent les quatre écoles traditionnelles du droit musulman --hanéfite, malékite, chaféite et hanbalite-- pour ne s'inspirer que du Coran et de la Sunna, la tradition prophétique. Ils veulent revenir aux sources pour se débarrasser de tout ce qu'ils considèrent comme des interprétations humaines, qu'ils dénoncent comme des "innovations".

Mouvement conservateur et libéral
Conservateurs dans leurs comportements et sur les questions de moeurs ou de société, les salafistes sont relativement libéraux sur le plan économique. Le principal théoricien de ce mouvement rigoriste est Mohammed Ibn Abdel-Wahhab.

Doctrine
Sa doctrine, le wahhabisme, fondée au 18ème siècle et qui diffère légèrement, est celle qui est en vigueur dans le royaume ultraconservateur saoudien où elle apparue.

Les salafistes au pouvoir: un paradoxe
Traditionnellement, les salafistes se tiennent à l'écart de la politique, estimant que la démocratie et les élections sont des inventions humaines non conformes à la loi de Dieu, une interprétation dont les salafistes égyptiens se sont écartés en s'organisant pour les législatives. (afp/afo)

Anonyme a dit…

Salam



Egypte : les Salafistes font irruption dans la danse islamique
[Dimanche 04/12/2011 14:55]


La victoire des « Frères Musulmans » lors de ces premières élections égyptiennes ne présage rien de bon mais elle été prévue par tous les observateurs. Tout autre est le succès prodigieux des partis salafistes, encore plus radicaux et qui deviennent la 2e force politique du pays avec près de 25% des suffrages…alors que les sondages leurs en accordaient qu’1 à 2% ! Les partis musulmans récoltent plus de 65% des suffrages selon un dernier décompte de dimanche.
Au mois de septembre, l’Administration américaine avait convoqué une séance d’urgence concernant l’évolution de la situation en Egypte, à laquelle participaient des experts et universitaires qui devaient livrer leur avis sur la situation intérieure égyptienne. Toutes ces « têtes pensantes » avaient prévu la victoire des partis musulmans mais s’étaient trompées sur l’ampleur de la défaite des partis laïcs qui tournent autour des 20% au maximum!
Le vrai enjeu de l’avenir politique de l’Egypte se situe désormais dans l’élection présidentielle, où s’affrontent une dizaine de candidats, dont un « Frère Musulman » et un salafiste, et leurs partis parfaitement huilés et organisés feront tout pour transformer l’essai marqué lors de ce dernier scrutin. Il est donc probable que le prochain président sorte de leur rang, ce qui aurait des répercussions considérables, puisque contrairement au Parlement, le président et son gouvernement sont maîtres de la politique étrangère de l’Egypte.
Qu’est-ce qui explique ce succès soudain des Salafistes qui officiellement ne comptent qu’un million de membres inscrits et qui avec les « Frères Musulmans » constituent désormais la majorité absolue dans le pays ? Jusqu’à ces dernières années, les Salafistes se tenaient à l’écart de la vie politique, préférant agir au sein de la population, dans les domaines social et éducatif. Mais à ce moment-là, le générale Omar Suleiman, ancien ministre des Renseignement de Hosni Moubarak, a commis en 2006 une erreur tactique monumentale en encourageant les Salafistes en les autorisant notamment à ouvrir des stations de radio et chaînes de télévision satellite qui leur a permis d’enter dans chaque foyer égyptien.

Anonyme a dit…

Suleiman pensait qu’ils pourraient constituer une force d’opposition aux « Frères Musulmans » mais aussi à Al-Qaïda, mais en oubliait qu’ils pouvaient aussi un jour devenir une force politique majeure, ce qui n’a pas manqué de se produire. Et en 2010, lorsque les services de renseignements alertèrent le pouvoir sur la percée des Salafistes dans la population, il était trop tard pour revenir en arrière.
La chute de Moubarak a été perçue par les Imams salafistes comme une opportunité de devenir enfin une force politique, et le 21 avril dernier, le groupe Al-Dawa Al-Salafiya annonçait sa constitution en parti politique sous l’appellation « Al-Nour » (La Lumière) ! A sa suite, trois autres groupes salafistes en dirent de même.
Et contrairement aux vœux pieux (!) d’Omar Suleiman, au lieu de se dresser contre les « Frères Musulmans », les Salafistes les rejoignirent lors de la grande manifestation du 29 juillet sur la place A-Tahrir, où furent entendus des slogans en faveur de l’établissement d’un Etat islamique mais aussi des slogans haineux envers Israël et les juifs. Les Salafistes étaient également présents en nombre lors de l’assaut de la foule contre l’ambassade d’Israël le 10 septembre.
Et pour finir, et ce n’est pas la moindre, le parti Al-Nour a menacé la caste militaire au pouvoir « de sacrifier des milliers de Shahids (martyrs) si les militaires tentaient de se cramponner au pouvoir après les élections »
« Allah nous a accordé cette révolution afin que notre voix se fasse enfin entendre » disent les dirigeants de ce parti.
L’avenir proche dira si Omar Suleiman aura eu le dernier mot, et que les deux forces musulmanes vont finir par s’entredéchirer pour obtenir le pouvoir, ou au contraire si elles trouveront un terrain d’entente pour ne pas échouer si près du but et transformer peu à peu l’Egypte elle-aussi en Etat islamique.

Il ne faudrait par cependant perdre naïvement de vue un élément fondamental: les « Frères Musulmans » et les Salafistes poursuivent exactement les mêmes buts mais par des moyens différents sur le plan intérieur comme sur le plan extérieur. Il n’y a pas de « modérés » ou d’ « extrémistes » dans ce cas là non plus…

avenir politique, lection, vie politique
par Shraga Blum

Anonyme a dit…

Salam

Lu pour le Poutine des sables: azzizzo


Actualités International Égypte : les islamistes remportent le 1er tour des législatives

Commentaires:

JE serai "bref" conscient des risques physiques réels auxquels je m'expose en écrivant ce qui suit, tellement les conséquencees présentes et à venir des résultats issus des urnes me paraissent prévisibles et évidentes en Tunisie, en Egypte, au Maroc, en Lybie, et encore bien d'autres à savoir que les mouvements fondamentalistes radicaux versent inélucatblement dans l'extrémisme,quel qu'il soit que ce soit en occident avec les intégristes chrétiens -( l'affaire des attentats de la Suède, pour la plus récente actualité, si aujourd'hui, l'auteur est présenté comme un déséquilibré)- dans le monde Arabe, en France, en Occident en général, les gueres de religions en Irlande - ( le massacre des protestants , puis pour tenter de mettre un terme définirif à celui-et aux guerres de religion, L'EDIT DE NANTES, LA SEPARATION DE L'EGLISE ET DE L'ETAT EN 1905, quelques centaines de victimes et quelques siécles plus tard )- ou ailleurs plus récemment, à ce sujet plus de 10 annnées de guerre civile meurtrières, illustrent mon propos L'ALGERIE, demeurée seule et isolée dans l'indifférence générale, dans son combat contre l'extrémisme religieux et aujourdhui ... plus en danger que jamais face à la prise du pouvoir dans des pays limitrophes par nombre de mouvements extrémistes, encerclée de toutes parts par des pays fondamentalistes et en voie de le devenir . Ainsi que d'autres pays dans lesquels la majorité de la population avait ouvert la voie du pouvoir aux extrémistes religieux fondamentalistes en pensant que cela ne durerait qu'un temps limité et en croyant choisir un moindre mal en réaction aux précédent spouvoirs autoritaires . Mais la réalité est tout autre ; l'histoire le démontre , en Lybie comme en Egypte le peuple combattant déclaait qu'il ne se laisserait pas déposseder de sa victoire et de sa libertée, sur les pouvoirs totalitaires en place.Mais la encore une fois, l'actualité récente le démontre nous assistons aux printemps Arabe en train de tourner à l'hiver Arabe, ces combattants de la Libertée , ont été désarmés et neutralisés par des milices fondamentalistes au pouvoir.Cs mouvements s'étaient très souvent servis des urnes pour tenter d'accéder ,ou, accéder , au pouvoir d'ailleurs en Egypte comme ailleurs, les mouvements religieux ont bien compris que par les armes leurs mouvements seraient neutralisés par L'ARMEE.

Anonyme a dit…

Que seule , l'utilisation du système démocratique leur permettrait de devenir maître du pouvoir du pays et du pouvoir légal. Je partage totalement l'avis d Madame Jeannette BOURGRAB, SECRETAIRE D'ETAT, car à supposer qu'il y ait un mouvement islamite modéré , celui-ci sera neutralisé et n'aura de choix que rallier les radicaux et l'élimination pure et simple.Conséquence directe du choix par les mouvements libéraux de la volonté de respecter la volonté démcoratique du choix du peuple et la légalité . Ce même peuple qui aura cru porter au pouvoir un ISLAM MODERE en subira les conséquence en premier, encore une fois l'histoire en atteste les intellectuels opposants seront également les premières cibles
, car considérés comme dangereux . L'exemple TURC qui servirait prétendument de modèle à ces pays en quête de liberté, n'est pas transposable dans ces pays qui ont vécu plusieurs siècles sous colonisation, alors que la TURQUIS, vivait depuis plus d'un siècle d'indépendance , d'abord dans une civilisation laïque(initiée par Attaturk) puis progressivement devenue une république à dominance islamique modérée ,alliée de l'OTAN et de l'occident . Quoi de comparable avec une démocatie acquise dans la douleur le sang et les larmes comme la TURQUIE aussi imparfaite soit-elle , d'une durée séculaire et les pays du printemps Arabe, pure illusion que de prétendre copier le modèle TURC dans de telles conditions.

L'Algérie demeurera , mais pour combien de temps encore, le dernier rempart contre l'extrêmisme religieux,L'AFRIQUE entière ne résistera pas très longtemps si l'Algérie mencée de toutes parts venait à tomber , L'EUROPE....ET L'OCCIDENT en général , la FRANCE en particulier en subiraient les conséquences .L e scénario Algérien de 1988 aux années 2000 seraient-il en train de se reproduire .Je ne le crains que trop mais en plus grave compt tenu de l'immensitée des foreces en présence et de l'ampleur du phénomène . Afin de ne pas terminer ce commentaire ,un peu long certes, pour les critères requis par le FIGARO.FR pour être publié, ( pas plus de 1500 caractères) et ne pas terminer cette analyse sur une note pessimi, je poserai la question suivante : un ISLAM modéré est-il possible ? ....Oui, mais un cadre culturel, économique, financier , Régional, National, Financier juste et réellement égalitaire, dans un contexte où les peuples issus de ces pays ne setont plus méprisés , exclus du système social, et économique, maltraités , dont la dignité sera respctée afin que les enfants aient envie de respecter les Pères, au risque d'atiser l'extrêmisme, et la haine de l'occident et la France en particulier eu égard à son histoire, sa situation géographique , son rôle international, aux portes du continent ARABO-AFRICAIN.Encore une énième fois ainsi que je l'avais déjà écrit précédemment le contrôle de l'armée et l'institution militaire dans toutes ses composantes et par voie de conséquence la garantie du respect d'un état constitution et de sa Constitution sous le contrôle d'un pouvoir civil élu aux suffrage universel se joue en coulisse dans chacun de ces pays à l'instant précis où jécris ces quelques lignes.

J'espère que e risque physique évoqué plus haut restera hyotétique mais là encore, le doute m'envahit !

Vous pourrez retouver cet article sur ma page facebook, si ce commentaire n'était pas publié le Figaro.Fr comme il y un peu plus d'heure .

Par Maître Abderrhamane TABET- Avocat au Barreau de Marseille

Anonyme a dit…

Salam

Il a dit:

"Ainsi que d'autres pays dans lesquels la majorité de la population avait ouvert la voie du pouvoir aux extrémistes religieux fondamentalistes en pensant que cela ne durerait qu'un temps limité et en croyant choisir un moindre mal en réaction aux précédent spouvoirs autoritaires ."

-------------------------

Il a dit:

"l'actualité récente le démontre nous assistons aux printemps Arabe en train de tourner à l'hiver Arabe, ces combattants de la Libertée , ont été désarmés et neutralisés par des milices fondamentalistes au pouvoir"


Voila le projet de Dedew pour nous dit le fou

maatala

Anonyme a dit…

le CAFARD biram,commence a se faire pisser dessus, de peur!
ce n'est que le debut, bientôt tu vas te faire chier.

tu na encore rien vu,idor tchove dhake ye li3beyd.
-------
Le Véridique : Lors de votre conférence presse d’avant-hier, vous avez appelé vos militants et sympathisants de ne pas faire recours à la violence. Est-ce là un nouveau virage dans votre discours et votre méthode de lutte ?

Il ne s’agit pas d’un nouveau discours mais de propos qui sied à la situation explosive que vit actuellement le pays. Parce qu’au sommet de l’Etat et dans les rouages des renseignements dans les centres de décision se sont installés des hommes des segments qui n’ont aucune responsabilité, qui n’ont aucune vision et dont les actes peuvent provoquer de graves préjudices à l’unité nationale et à la paix civile. Le projet d’assassinat de ma personne soit à l’ordre du jour au sein de ce segment, au sein de ces hommes qui détiennent le pouvoir actuellement et cela peut emmener toute action violente qu’ils ont projeté et qu’ils peuvent exécuter peut provoquer des réactions que nous ne maitriserons pas de la part de la rue de la part des hommes et femmes qui souscrivent à notre vision des populations qui peuvent se sentir visé à travers notre personne.

C’est pourquoi j’ai voulu anticiper et dire à tous nos sympathisants qu’en cas ou l’Etat ou les services de renseignements commettent l’irréparable par un attentat mortel contre nous que leur réaction ne soit pas une la violence par la violence ne paie pas. Nous répondons à la violence par résistance morale, par une forte de sacrifice. J’ai appelé tous mes partisans ne jamais répondre à la violence par la violence.

Toute vengeance, toute haine mais de continuer le combat pour la réalisation de nos positions de principe fondés sur notre farouche détermination à changer les choses en Mauritanie, à créer les mécanismes qui permettent à chacun d’avoir une citoyenneté égale.

Anonyme a dit…

Bravo Ould Oumeir pour cette excellente reflexion. Et si le voisin a monté tout ça pour se victimer et éloigner la perception qu'il est victime aussi, alors qu'il ne l'est pas? Il doit demander sans tarder l'extradition de ces 2 gentlemen. Félicitation à azzizzo et à l'armée d'avoir enlevé l'initiative à AQMI de faire des dégats quand il veut. A-

===

S’en débarrasser au plus vite !

C’est un confrère espagnol qui m’a appelé pour demander confirmation : la Mauritanie aurait arrêté deux des responsables du rapt de trois européens (deux espagnols et un italien) du camp Polisario de Rabouni, non loin de Tindouf en Algérie, le 23 octobre dernier. L’affaire avait suscité un émoi dans toute la région. Les enlèvements se passant jusqu’à présent en Mauritanie, au Mali ou au Niger, des pays considérés comme maillons faibles.

Pour la Mauritanie, les efforts entrepris depuis trois ans ont permis d’éloigner le spectre. En effet, depuis l’attaque de Tourine en septembre 2008, toutes les tentatives de AQMI de s’introduire et de s’attaquer à notre pays ont été déjouées.

A Nouakchott, Bassiknou et ailleurs… La stratégie visant l’anticipation sur les projets terroristes, le contrôle du territoire par l’Armée, la multiplication des incursions sur les bases de AQMI, tout cela a permis de mettre fin à la pression exercée jusque-là sur la Mauritanie.

L’effort se porte ailleurs : les théâtres d’opération et les enlèvements se multiplient dans les pays qui n’ont pas fait assez pour mettre fin à la situation d’insécurité dans la zone sahélo-saharienne. L’enlèvement des trois européens en plein territoire algérien qui plus est en territoire sahraoui, a été perçu comme un tournant dans la stratégie de AQMI qui ne semblait plus hésiter à s’attaquer à l’Algérie au même titre que les autres pays, plus faibles.

N’empêche, c’est la Mauritanie qui vient d’arrêter deux des auteurs du rapt dont le présumé organisateur principal qui s’appellerait Mamina Alaaguir Ahmed Baba selon les sources policières citées par l’AFP. Il serait né en 1982 et serait un ressortissant des camps de réfugiés sahraouis en Algérie. Son compagnon s’appellerait Aghdhafna Hamadi Ahmed Baba et serait né en 1979. Cousin du premier, il lui aurait prêté main forte.

Les deux hommes sont arrivés en Mauritanie il y a une dizaine de jours. Ils auraient été «pris en charge» par les services mauritaniens dès leur entrée sur le territoire national. C’est seulement lundi que la police est passée à l’action dans un hôtel de Nouadhibou. Ils sont actuellement interrogés et doivent incessamment être transférés à Nouakchott.

On peut imaginer dès à présent qu’il pourrait ne pas s’agir de militants AQMI mais d’intermédiaires revendant les otages à l’organisation terroriste. On se souvient encore de l’épisode de l’enlèvement des humanitaires espagnols sur la route Nouadhibou-Nouakchott et dont l’auteur principal, Oumar Sahraoui avait été kidnappé à son tour par l’Armée mauritanienne qui l’a exfiltré du Mali, l’utilisant plus tard comme monnaie de change pour faire libérer les otages espagnols.

Le cas présent est légèrement différent. L’enlèvement ne s’est pas passé en Mauritanie, mais en Algérie. Y a-t-il des accords d’extradition entre les deux pays ? L’Algérie a-t-elle lancé un mandat d’arrêt contre les auteurs du rapt ? Certes la Mauritanie a intérêt à se débarrasser au plus vite de ces deux hommes. Elle ne peut d’ailleurs les retenir que s’ils sont l’objet de recherche ailleurs. Auquel cas, il faut en finir au plus vite. Ce n’est pas par peur des réactions de leurs complices éventuels, mais les relations sociales sont si imbriquées dans cette partie du monde que l’incarcération de tels individus pourrait avoir de fortes répercussions… sociales.

Mohamed Fall Oumeir

Anonyme a dit…

Salam

Le Nazillon

La rumeur a accusé Yahya Djamé de ne pas être le père de son enfant.

Je te conseille de lire la réponse qu'il a fait en direct à la télé et de nous là reproduire ici.

Tu ne feras pas le voyage pour rien dit le fou.

maatala

FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE a dit…

gordiguenne A- alias maata:

la fin MINABLE tragique est exemplaire inchala,de ce cafard(biram),e trè proche il va rejoindre les autres cafard d'inal, de walata , azlate aussi,AU TÉNÈBRES DE L'ENFER.
------------------------------------
Salam

Le Nazillon

La rumeur a accusé Yahya Djamé de ne pas être le père de son enfant.

Je te conseille de lire la réponse qu'il a fait en direct à la télé et de nous là reproduire ici.

Tu ne feras pas le voyage pour rien dit le fou.

maatala

esprit peulh a dit…

si y'avais pas eu l'initiative de biram nos leaders n'auraient osé comme dab car ce sont des traitres.la vidéo des femmes peules en larmes me brisent le coeur et je jure de les venger car si je ne meurs pas pur mon peuple je ne vois pas pour qui je mourrais.les commentaires de lecheurs fermer la avec votre démocratie et justice a deux balles.la seule justice c la vengeance des notres et je le ferai meme tout seul,je remarque mes frères que le FLN algérien et FLN érythréen ont eu des hommes déterminés et non des chèvres d'intellectuels qui ont pour dieu la démocratie ! en situation critique il faut des décideurs et non des débats sans fin!les peuls se font exterminés partout car il n'y a pas un pays pour nous protéger !regardez la mauritanie et la guinée!nos leaders ne voient la situation critique de notre peuple car ils sont trop occupés a courtiser leurs 3ème femme

Anonyme a dit…

Le blog de Mouna Mint Ennass. Elle me l'a envoyée sans me connaître.

http://maurichronique.blogspot.com/

Anonyme a dit…

maatala,

Laisse le nazillon de côté. Pas besoin de lui répondre pour lui donner de l'importance. Merhbeu bih ici pour nous dire ce que sa partie pense et on en rigolera. A-

Anonyme a dit…

attention, vigilance, les cafards commence, a ns envahir tenez vs prêts pour préserver, l'arabité éternelle de la mauritanie , face aux envahisseurs, négr venu de l'autre coté du fleuve SANHAJA.

labeid a dit…

En Mauritanie tout le monde connait tout le monde. Pour commencer il faudrait démystifier la questions de ce qu'on appelle le passif humanitaire. Il s'agit des conséquences des évènements avec le Sénégal qui ont été manipulé par les toucouleurs des deux rives du fleuve afin de faire payer au gouvernement mauritaniens sa gestion des terres de la vallée.

Pour mémoire les toucouleurs ont obtenu au sénégal que les terres soient gérées par les communautés rurales alors qu'en Mauritanie c'est l'administration qui le fait pour les terres non exploitées.

Des dizaines de milliers de maures noirs et blancs et parfois de nationalité sénégalaise ont été spoliés de leur boutique, certains battus à mort, d'autres tués etc...

Tous les évènements qui vont suivre sont la conséquence de cette sauvagerie: déportation, massacre de militaires toucouleurs etc...

La réconciliation doit commencer par le fait que les toucouleurs fassent leur auto-critique. Par exemple comment pont-on justifier le projet de coup d'Etat de 87 organisé par les toucouleurs en utilisant la confiance que leur fait l'Etat en les mettant dans des positions stratégiques à l'Etat major de l'armée et à la présidence?

Imaginons que ce complot réussisse quel visage aurait la Mauritanie aujourd'hui: un pays en proie à la guerre civile! Toucouleurs collez-vous la paix!!!

Anonyme a dit…

Je parie que ce con de nazillon n'est pas mauritanien ou s'il l'est n'est pas de la communauté dont il se targue être le "defenseur".C'est juste un subterfuge pour crédibilser ses propos infâmes et jeter de l'huile sur le feu.
En tout cas au nom de cette communauté je lui dis VTFF...
A+

Anonyme a dit…

Espère que les choses peuvent se rattraper. Tout le monde a mis beaucoup de temps pour s' intéresser à ce problème. Espère qu' azzizzo et boutef vont se parler franchement et se dire les 4 vérités. Demander aussi aux généraux d' Alger d' arrêter la déconne. A-

==
Lutte contre le terrorisme au Sahel : Le président mauritanien attendu samedi à Alger.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz est attendu samedi à Alger pour « une visite de travail et d'amitié » consacrée notamment à la lutte contre le terrorisme au Sahel, à l'invitation de son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, a‑t‑on appris mercredi de source officielle.

Les deux chefs d'État doivent s'entretenir dimanche de la coopération entre les deux pays, a précisé cette source. Avant cette visite, M. Bouteflika avait transmis un message écrit au président mauritanien portant sur les derniers développements intervenus au Sahel et les efforts des pays du champ (Algérie, Mali, Mauritanie et Niger) pour renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme dans cette région.

Ce message avait été remis à M. Ould Abdelaziz par le ministre délégué algérien aux Affaires maghrébines, AbdelKader Messahel, lors d'une visite à Nouakchott le 1er décembre.

La Mauritanie vient de prendre le commandement pour deux ans du Comité d'état‑major opérationnel conjoint (Cemoc), qui, outre ceux de Mauritanie et d'Algérie, regroupe les chefs des armées du Mali et du Niger. Le Cemoc, basé à Tamanrasset et disposant d'un centre de renseignement à Alger, a été créé en avril 2010 pour mieux coordonner la lutte contre Al‑Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi). Il se réunit tous les six mois mais n'a jamais à ce jour mené d'opérations conjointes transfrontalières.

Aqmi, a établi des bases dans le nord du Mali d'où elle mène des actions dans ces quatre pays, attentats ou tentatives, enlèvements, trafics. L'insécurité s'est accrue dans cette région depuis le retour au Mali et au Niger de milliers de combattants lourdement armés ayant servi l'ex‑régime libyen de Mouammar Kadhafi, en grande partie touareg.

AFP

Anonyme a dit…

A+ alias maata alias A-, va te faire encule ordure de gordiguenne,

na7na ilbeidhan ihwegrinkoum ye li3bid.
---
Je parie que ce con de nazillon n'est pas mauritanien ou s'il l'est n'est pas de la communauté dont il se targue être le "defenseur".C'est juste un subterfuge pour crédibilser ses propos infâmes et jeter de l'huile sur le feu.
En tout cas au nom de cette communauté je lui dis VTFF...
A+

Anonyme a dit…

Dois-je dévoiler l'identité de cette personne?

A+ alias maata alias A-, va te faire encule ordure de gordiguenne,

na7na ilbeidhan ihwegrinkoum ye li3bid.

Anonyme a dit…

Il faut bien devoiler son identité car cet anonyme n'est pas digne de respect comme les autres en insultant gratuitement nos communautés...
A+

Anonyme a dit…

gordiguenne, A+ alias maata alias A-,
va te faire défonce le fion sal ordure.

allah yikhzik, un minable damné, li3bid resteront éternellement i3bid,en terre arabe.
ma communauté ce la mauritanie arabe, walla mouritani ilbeidhan

ps: vadhma vi il3abd ilewele wi tali
------------------------------------
Dois-je dévoiler l'identité de cette personne?
--
Il faut bien devoiler son identité car cet anonyme n'est pas digne de respect comme les autres en insultant gratuitement nos communautés...
A+

Anonyme a dit…

Droits humains: Le phénomène de l’Ira est-il susceptible de reproduction ?
Les composantes communautaires de la traditionnelle Mauritanie, toujours fières de leur héritage ancestral de force inégalable dans la dignité et l’éloignement de ce qui porte atteinte à leur réputation, peuvent se réjouir des assurances tenues récemment par le président de l’Ira-Mauritanie, selon lesquelles, il n y a pas des intentions de représailles contre quiconque.
Ahmed ould Aïda, émir de l'Adrar 1934
Ahmed ould Aïda, émir de l'Adrar 1934
Des mises en confiance qui viennent à point nommé car elles sont accompagnées d’appels francs à la tolérance et au pardon, dés lors où ce ne sont pas les communautés qui sont esclavagistes ou dominatrices, par opposition à l’Etat qui est le premier censé à remédier à cette stratification de la société, devenue très toxique pour la cohésion et la concorde sociale.
Des aplombs qui ouvrent de nouveaux horizons au pays, pour vivre dans la quiétude et dans la justice sociale ainsi que pour préparer un avenir radieux pour consolidation de l’unité nationale et le brassage inter- communautaire.
Ceci dit, l’Ira a apaisé les esprits, tenant ainsi un discours plutôt sage, permettant aux autres composantes sociales de la Mauritanie, marginalisées elles aussi pour leurs valeurs guerrières et autres, gérées comme des fonds de commerce politique par leurs émirs ou leurs marabouts, sans oser contester cet état de fait et ces injustices dont elles sont victimes, de tenir le langage de la mesure, de la modération et de la sagesse ainsi que de prôner le pardon et la tolérance dans une Mauritanie fragile, ayant fait l’objet d’une instrumentalisation menée avec main de fer pendant tous les régimes qui se sont succédés à la tête du pays depuis la bataille de Sher baba au 17ième siècle jusqu’à nos jours.
Des pouvoirs qui tenaient tout haut des propos d’émancipation, d’égalité sociale, de démocratie et de liberté mais qui en profondeur maintenaient des pans entiers de la société dans les ténèbres de l’exclusion et du mépris.
Il en a fallu donc de peu pour que la Mauritanie ne se transforme pas en poudrière d’Ira multiples aux objectifs antagonistes et ennemies les unes aux autres, chacune, tenace à rompre le silence sur son oppression et sur sa marginalisation pour recouvrer ses valeurs ancestrales.
En mettant l’opinion publique nationale sur les vrais objectifs de son combat, l’Ira peut désormais se prévaloir d’Ong centriste, militant pour des causes nobles qui interpellent la conjugaison de tous les mauritaniens, politiques, économistes et autres à les juguler dans l’intérêt général de tous les mauritaniens.

pr ely mustapha

maatala a dit…

Salam

Lu chez Vlane:

Hémodialyse : le procureur se fait l'avocat du diable…


22 intoxiqués, 2 morts et une plainte classée sans suite par le procureur de la république ; ainsi pour lui, il y a ni coupable ni responsable ! Qu’il n’y ait pas de coupable, c’est possible mais qu’il n’y ait pas de responsable, c’est impossible. Dans la chaîne des responsabilités on trouve d’abord celui qui fabrique le matériel puis celui qui l’achète en sachant qu’il choisit un matériel douteux à moindre coût puis celui qui utilise l’appareil dans de mauvaises conditions puis en bout de chaîne la SNDE.


Aussi pour savoir qui est le ou les responsables, il faut une enquête claire, nette et précise suite à laquelle il y a obligatoirement un ou des responsables, coupables ou non. Le fait que le procureur classe la plainte sans suite est un abus de pouvoir qui ne peut être motivé que par le souci de protéger quelqu’un ou quelques uns.


Depuis que l’hôpital national existe, pas un seul responsable n’a été condamné à rien pourtant chacun sait qu’il s’agit là d’un mouroir où le taux de mortalité, d’opérations douteuses, ferait trembler n’importe quelle étude. Chacun peut citer des cas de meurtres pas négligences ou fautes graves ou usages de médicaments soit périmés soit faux. On a même vu des laboratoires qui se trompent allégrement de diagnostic sans que les responsables ne prennent la peine de régler leurs appareils et quand on veut livrer leurs noms à l’opinion publique, la famille, la tribu vient vous conjurer de n’en rien faire car l’essentiel étant que le message soit passé.


Bien sûr que l’hôpital national s’est un peu amélioré ces dernières années, bien sûr qu’on y trouve aussi des médecins compétents qui font de leur mieux mais combien de compétents pour combien d’assassins ? En ce qui concerne cette affaire d’intoxication, c’est un miracle qu’il n’y ait eu que 2 morts sur 22, du temps de la Tayie aucun n’en aurait réchappé !


L’hôpital national, lieu de tous les crimes par excellence à tel point que même notre P.M fuit à l’étranger, chez lui en Belgique, en cas de petit malaise ; il n’est pas le seul, quel ministre, quel secrétaire général, quel général, quel Aziz se fait soigner à Nouakchott ? Le mépris de la vie du citoyen lambda est tel que le pouvoir est allé jusqu’à virer de l’hôpital militaire un célèbre chirurgien du jour au lendemain sans se soucier des opérations programmées !


L’hôpital national est l’endroit du pays où Dieu est le plus sollicité comme si Dieu était le responsable des crimes des hommes. Dieu l’a voulu disent-ils comme si Dieu guidait le crime ! Savez-vous que chaque année l’Arabie saoudite envoie en Mauritanie des étudiants se faire la main sur les citoyens mauritaniens dans le cadre de la coopération ?


Nos condoléances les plus attristées aux familles et si le procureur classe l’affaire, il faut craindre que les rumeurs soient fondées à savoir que c’est un sénateur proche d’Aziz ayant le monopole de l’importation des médicaments et de tout ce qui a trait aux matériels de l’hôpital qui est responsable sans être coupable. On en est là ! Quand la justice se permet de classer ce genre d’affaire sans suite, les rumeurs fondées ou pas prennent le relais.


Quoi qu’il en soit, maudit soit le ou les coupables présumés et maudits soient les responsables qui se cachent derrière le procureur. Nul n’échappe à la facture et tôt ou tard les responsables subiront l’effet boomerang…


Inchallah !

maatala a dit…

Salam

Le Véridique : interview de Birame Dah Abeid, président de l’IRA

Dans un entretien exclusif accordé au site d’information Levéridique online (...), le jeune leader du mouvement abolitionniste IRA a indiqué que son organisation ne défend pas la seule cause des haratines mais lutte contre toutes les manifestations de violation des droits de l’homme en Mauritanie.



C’est pourquoi a-t-il expliqué, IRA a manifesté sa solidarité avec le magistrat radié récemment pour avoir prononcé un verdict condamnant des esclavagistes, de même que notre mouvement est solidaire avec l’ancien commissaire aux Droits de l’Homme Ould Dadda, victime de détention arbitraire. Le leader d’IRA s’est encore insurgé contre les oulémas qui participent à la légitimation des phénomènes d’injustice comme l’esclavage et la castification de la société. Il a par ailleurs assuré qu’en aucun cas, il n’emmènera des armes de l’étranger, ou ne comploterait avec un pays étranger pour déstabiliser la Mauritanie ou saper son unité nationale. Voici dans son intégralité cette entretien :

Le Véridique : Lors de votre conférence presse d’avant-hier, vous avez appelé vos militants et sympathisants de ne pas faire recours à la violence. Est-ce là un nouveau virage dans votre discours et votre méthode de lutte ?

BODA : Il ne s’agit pas d’un nouveau discours mais de propos qui sied à la situation explosive que vit actuellement le pays. Parce qu’au sommet de l’Etat et dans les rouages des renseignements dans les centres de décision se sont installés des hommes des segments qui n’ont aucune responsabilité, qui n’ont aucune vision et dont les actes peuvent provoquer de graves préjudices à l’unité nationale et à la paix civile. Le projet d’assassinat de ma personne soit à l’ordre du jour au sein de ce segment, au sein de ces hommes qui détiennent le pouvoir actuellement et cela peut emmener toute action violente qu’ils ont projeté et qu’ils peuvent exécuter peut provoquer des réactions que nous ne maitriserons pas de la part de la rue de la part des hommes et femmes qui souscrivent à notre vision des populations qui peuvent se sentir visé à travers notre personne. C’est pourquoi j’ai voulu anticiper et dire à tous nos sympathisants qu’en cas ou l’Etat ou les services de renseignements commettent l’irréparable par un attentat mortel contre nous que leur réaction ne soit pas une la violence par la violence ne paie pas. Nous répondons à la violence par résistance morale, par une forte de sacrifice. J’ai appelé tous mes partisans ne jamais répondre à la violence par la violence. Toute vengeance, toute haine mais de continuer le combat pour la réalisation de nos positions de principe fondés sur notre farouche détermination à changer les choses en Mauritanie, à créer les mécanismes qui permettent à chacun d’avoir une citoyenneté égale.

Le Véridique : Vos détracteurs vous reprochent de vouloir saper l’unité cohésion et à dresser les composantes du pays les unes contre les autres à travers votre engagement pour une seule frange de la population...

maatala a dit…

BODA : Nous ne menons pas un combat en faveur d’une seule composante de la population parce que notre organisation est une organisation nationale multiethnique qui a en son sein des cadres et des militants de toutes les catégories de la population mauritanienne. D’autre part notre discours est unitaire. Il vise à soulager les problèmes et les difficultés de toutes les franges des populations sans distinction de couleur, de classe, d’ethnie. Même si le combat contre l’esclavage occupe la part de lion dans notre action parce que la majeur partie de la population mauritanienne c’est des hratines victimes de l’esclavage ou de ses séquelles. Donc les hratines sont en pointe dans ce combat mais c’est aussi le combat des autres couches. IRA s’est rendu à Inal, il ne s’agit pas d’un problème hratine, c’est un problème qui concerne les négro-mauritaniens que nous soutenons car ils comptent pour nous comme tous les hratines. Les maures étaient présents à Inal comme ils sont présents dans le combat contre l’esclavage pour lequel ils se sacrifient. D’autre part, nous soutenons les populations arabo-berbères lorsqu’elles sont victimes d’injustice. C’est pourquoi IRA est allée soutenir le magistrat radié injustement, nous avons également soutenu Ould Dadde victime de détention arbitraire. Je considère personnellement que le sacrifice des arabo-berbères dans la lutte contre l’esclavage n’est pas moindre que celui mené par les hratines. Autant dire que notre combat concerne toutes les franges de la population au même titre que tout autre combat pour la citoyenneté. Nous ne croyons pas à un combat mené par une seule ethnie ou pour une seule ethnie.

BODA : Nous ne menons pas un combat en faveur d’une seule composante de la population parce que notre organisation est une organisation nationale multiethnique qui a en son sein des cadres et des militants de toutes les catégories de la population mauritanienne. D’autre part notre discours est unitaire. Il vise à soulager les problèmes et les difficultés de toutes les franges des populations sans distinction de couleur, de classe, d’ethnie. Même si le combat contre l’esclavage occupe la part de lion dans notre action parce que la majeur partie de la population mauritanienne c’est des hratines victimes de l’esclavage ou de ses séquelles. Donc les hratines sont en pointe dans ce combat mais c’est aussi le combat des autres couches. IRA s’est rendu à Inal, il ne s’agit pas d’un problème hratine, c’est un problème qui concerne les négro-mauritaniens que nous soutenons car ils comptent pour nous comme tous les hratines. Les maures étaient présents à Inal comme ils sont présents dans le combat contre l’esclavage pour lequel ils se sacrifient. D’autre part, nous soutenons les populations arabo-berbères lorsqu’elles sont victimes d’injustice. C’est pourquoi IRA est allée soutenir le magistrat radié injustement, nous avons également soutenu Ould Dadde victime de détention arbitraire. Je considère personnellement que le sacrifice des arabo-berbères dans la lutte contre l’esclavage n’est pas moindre que celui mené par les hratines. Autant dire que notre combat concerne toutes les franges de la population au même titre que tout autre combat pour la citoyenneté. Nous ne croyons pas à un combat mené par une seule ethnie ou pour une seule ethnie.

maatala a dit…

Le Véridique : Pour revenir à votre dernière conférence de presse, vous avez pointé un doigt accusateur contre les oulémas.

BODA : Cela s’inscrit dans le cadre de la subversion idéologique que mène IRA. Nous considérons que le système en place en Mauritanie est assis d’abord sur des piliers idéologiques, fondés sur des « valeurs » et une vision qui prônent l’inégalité des races. Le code malékite, personnifié par oulémas en Mauritanie, joue un grand rôle dans la légitimation des phénomènes d’injustice comme l’esclavage et la castification de la société. Nous considérons qu’il s’agit d’une interprétation fallacieuse et travestie de la religion. Ces oulémas qui sont très écoutés dans la société, ont une grande part de responsabilité dans la légitimation de l’arbitraire par leur accompagnement des pouvoirs esclavagistes et racistes. Il faut casser le monopole des fatwas et son accaparement par ce groupe d’oulémas car ils se contentent d’interprétations qui vont dans le sens de leur soutien aux pouvoirs, et non de l’intérêt de l’Islam et des musulmans. C’est pourquoi, je déplore la requête formulée à l’Etat par Ould Habibourahmane pour constituer une commission de prévention du vice. Il s’agit là d’une récupération politicienne de cette question. Ce principe édicté par le prophète Mohamed (PSL), antérieur à tous les gouvernants actuels, est une obligation pour tout musulman surtout un érudit, il n’est nul besoin de constituer une commission pour s’en acquitter. C’est un problème de conscience.
Le Véridique : certains vous reprochent de faire recours à l’étranger alors que les questions pour lesquelles vous militez ne peuvent être résolues qu’en Mauritanie et pour les Mauritaniens eux-mêmes. Pourquoi menez-vous votre lutte à partir de tribunes basées à l’étranger ?

BODA : Toutes les questions qui concernent la Mauritanie sont débattues dans des tribunes à l’étranger par le gouvernement lui-même. A toutes les manifestations où je me rends, des délégations du gouvernement s’y rendent et me portent la contradiction. Et puis l’accord de Dakar qui a permis de dépasser la profonde crise institutionnelle que connaissait le pays à l’époque, a été conclue à l’étranger même si par ailleurs il a été paraphé à Nouakchott. L’étranger où je me rends est le même que celui auquel le gouvernement fait recours. Ce qui est sûr, c’est qu’en aucun cas, je n’emmènerai des armes de l’étranger, ou ne comploterait avec un pays étranger pour déstabiliser la Mauritanie ou saper son unité nationale. Je ne viendrai de l’étranger qu’avec ce qui est de nature à aider le pays à raffermir son unité et consolider la paix sociale. En fait, si réellement l’Etat est prêt à trouver solution aux problèmes que nous soulevons à l’étranger, il n’y aura plus de raison à nos déplacements à l’extérieur. Nous faisons recours aux tribunes de l’étranger parce tout simplement notre pays nous réprime, nous violente, alors que l’étranger nous encense, nous félicite et reconnait la légitimité et la justesse de notre combat. Je m’inscris en faux par rapport aux libyens qui ont offert à l’OTAN l’occasion de bombarder leur pays, et contre les irakiens qui ont emmené les américains à détruire l’Irak. Je suis farouchement opposé à toute forme de recours à des pays étrangers dans le but de provoquer des dissensions et des tensions au sein de mon pays. Bref, je suis contre toute interventionnisme étranger.

maatala a dit…

Le Véridique : L’accord politique conclu entre les parties prenantes au dialogue national ont davantage criminalisé l’esclavage. S’agit-il là d’une avancée dans ce dossier ?

BODA : Non, il ne s’agit nullement de progrès. C’est plutôt une fuite en avant. C’est une manière de cacher l’échec et l’incapacité du parti de l’armée et des partis politiques civils qui lui sont arrimés, à faire une avancée dans les domaines de l’application des lois antiesclavagistes. C’est très décevant surtout si l’on sait que cela émane de partis politiques sur lesquels nous avons toujours fondé un grand espoir de les voir contribuer efficacement à l’avancée du dossier de l’esclavage. Il s’agit de diversion car il existe une panoplie de lois qui sont bonnes, le problème qui se pose ce n’est pas un vide juridique, il existe un arsenal juridique cohérent, il suffit d’appliquer ces lois au lieu d’en rajouter d’autres. Ce qui a été décidé lors du dialogue national n’a aucun intérêt pour les victimes de l’esclavage et de ses séquelles.

Le Véridique : Seriez-vous candidat los des prochaines consultations électorales ?

BODA : Je ne me présenterai à aucun mandat électif. Je souhaite avoir un contrat moral avec les mauritaniens qui consiste à libérer le pays des séquelles préjudiciables qui menacent la paix sociale et empêchent la promotion d’une démocratie apaisée. Cependant, je puis vous dire que l’organisation IRA et son président joueront un rôle déterminant en faveur des forces progressistes du pays, lors des prochaines échéances électorales. Notre poids et notre influence seront déterminant dans la quantification des rapports de force des partis en compétition.



Propos recueillis par Haïba

Source : Le Véridique le 05/12/2011

Anonyme a dit…

regardez ce cafard(biram), avec la pute maudite aminetou, qui force une pauvre femme, pour qelle dit ana khadim!!!

ordure A- alias maata alias A+,
tu va nous dire c'est un coup monte par DGSN!


le cafard biram ne dort plus, tellement il a peur,il sent que ca fin effroyable, approche a grand pas.
pas de place pour les traitres et les cafards, dans la mauritanie arabe beidhan.

leurs place au fond de jahanama.

http://www.youtube.com/watch?v=eOXMTJMa8UA&feature=share

Anonyme a dit…

Honte à canalh. Personne ne commente sur la nique dont nous sommes victimes. Félicitations quand même à bithano facho qui nous bassine le derrière avec ses arguments nazistes.L' homo mauritanicus est une merde. Ils se cachent tous quand ils sentent que le net net est surveillé. Fuck them.

Personne n' a commenté sur les 2 sahraouis impliqués dans l' enlevement des 2 espagnols et l' italienne. Ils sont passé par où les espagnols enlevés à NDB? Mourrou.

A-

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=623699

Anonyme a dit…

Exportation réussie de leur sida.

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=623699

Anonyme a dit…

A- alias maata,

canalh est infesté des cafard, et autres ordures, qui déversent leur venin,et leur lacheté, contre ns les arabe,et en tant que arabe, je défends mon pays,face aux cafard(biram ton dieu a toi)est autre traitres.

pr moi canalh c"est une tribune pour tjrs critique ilbeidhan.

Anonyme a dit…

allez bachar, il ne faut pas rater, ce rdv avec l'histoire,pas de pitié avec les traitres,nous sortirons avec nos alliés(russe-chinois) vainqueurs, quelque soit X.
-----------
Toute attaque contre la Syrie ou l’Iran déclenchera la 3ème guerre mondiale !

Dans une interview à la chaîne Russia Today, le général russe à la retraite, Leonid Ivashov, a qualifié la présence de navires de guerre russes se dirigeant vers le port syrien de Tartous comme un fait « avant tout politique et pacifique parce qu’il n’est pas question de participer à la guerre.

Au contraire, leur mission est d'éviter une guerre régionale, qui risque d’être déclenchée par une agression contre la Syrie ou contre l’Iran ». En effet, le patrouilleur russe Ladny de la flotte russe de la mer Noire a mis le cap sur la Méditerranée, dimanche 4 décembre a annoncé le porte-parole de la Flotte russe de la mer Noire Viatcheslav Troukhatchev.

Le général Ivashov a précisé que « cette flotte militaire russe porte un message à Israël, à la communauté internationale, et surtout à la Turquie, qui a décidé de participer à une éventuelle aventure militaire ».

Refusant toute ingérence dans les affaires internes d’un État souverain, notamment la Syrie, le général russe a critiqué le gouvernement de M. Erdogan, le jugeant « désormais dominé par les ploutocrates du monde et par les politiciens américains, et regrettant que la Turquie soit l'outil déclencheur d’une guerre régionale ».

Le bulletin du Ministère de la Défense publié par le Premier ministre Poutine va dans le même sens que les propos du général Ivashov. Le Président russe Medvedev et le Président chinois Hu ont « validé un accord de principe » stipulant que la seule façon d’arrêter l’agression de l’Occident dirigée par les États-Unis sera une « action militaire directe et immédiate ». Le dirigeant chinois a déjà donné ordre à ses forces navales de se « préparer à la guerre ».

La semaine dernière, le général militaire de l'Université chinoise de la Défense nationale, Zhang Zhaozhong a averti que « la Chine n’hésitera pas à protéger l’Iran, même s’il faut déclencher une troisième guerre mondiale ». De son côté, le général russe Nikolaï Makarov a déclaré : « Je n’exclus pas des conflits armés locaux ou régionaux pouvant évoluer vers une guerre à grande échelle, incluant l’utilisation d’armes nucléaires ».

Ces tensions font suite à l’agression subie par l’ambassadeur de Russie, Vladimir Titorenko et deux de ses adjoints, de retour de Syrie, par les forces de sécurité du Qatar soutenues par la CIA et des agents du MI6 britannique. Ces derniers ont tenté de s’emparer d’une valise diplomatique contenant des informations recueillies par les services de renseignements syriens et portant sur la préparation d’une invasion de la Syrie et de l’Iran par les États-Unis.

Pour comprendre ce qui pousse les États-Unis et ses alliés occidentaux à mener une guerre, un célèbre journaliste d’investigation américain, Greg Hunter, a enquêté. Il apparaît que les systèmes économiques occidentaux croulent sous le poids de plus de 100 000 milliards de dollars de dette, qu’ils ne sont pas en mesure de rembourser : « Jamais dans l’histoire, le monde n’a été aussi proche du chaos financier et de la guerre nucléaire en même temps ». Les risques et les menaces qui nous attendent si la situation continue, ne se limiteront pas au Moyen-Orient mais pourront déclencher une guerre mondiale aux conséquences catastrophiques, allant jusqu’à menacer l'Humanité !

Nous sommes à un tournant de l’histoire, il est temps que l’arrogance et les sanctions de l’Occident cessent. La situation géopolitique que nous traversons risque de nous entraîner dans une guerre incontrôlable pour l’Humanité ! Le Parti Anti Sioniste est là pour éveiller les consciences et promouvoir la paix, la solidarité et l’amitié entre les peuples. Derrière chaque conflit, se cache le sionisme…

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Anonyme a dit…

Mali et Niger envoient des renforts dans le désert, aide de l'UE
  10/12/2011 Commentaires [ 5 ] E-mail Imprimer
 Le Mali et le Niger ont renforcé leur présence militaire dans le Sahel en raison des incertitudes liées à la situation en Libye et après l'enlèvement de plusieurs étrangers le mois dernier dans la région.

L'Union européenne a par ailleurs annoncé vendredi qu'elle allait débloquer 150 millions d'euros pour aider les pays de la région, où opèrent notamment les militants d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), à améliorer leurs dispositifs de surveillance et de sécurité.

Cette aide bénéficiera "en priorité à la Mauritanie, au Mali et au Niger", a dit Catherine Ashton, haute représentante de l'UE pour la politique extérieure.
Le gouvernement nigérien a fait savoir qu'il avait déployé dans le désert des troupes d'élite formées aux Etats-Unis et en France.

Le Mali a pour sa part décidé d'envoyer des renforts dans la ville de Kidal, dans le nord du pays, une région où seraient massés des combattants touaregs qui s'étaient rangés du côté de Mouammar Kadhafi pendant la guerre civile en Libye.

Fin novembre, Londres a fait savoir que l'UE envisageait de dépêcher une équipe de policiers et d'experts dans la zone sub-saharienne afin d'aider les gouvernements de la région à combattre la menace croissante d'Aqmi.

La branche locale de la mouvance islamiste, née en Algérie, s'est implantée ces dernières années au Mali, au Niger et en Mauritanie.

Lesechos.fr - 09/12 | 17:06

 -----
Je ferai plutôt confiance aux nigériens qu'aux maliens. Et puis 150 millions $ pourquoi? Les US ont depensé le quadriple avec leurs Flintock qui n'a servi à rien. Voyons où les européens iront. Quelques-unes des armées de la région ne font que collecter des $ et ne rien faire. Au moins l'attitude de la RIM a changé la donne. Espère que azzizzo sera assez direct pour dire à Boutef et quelques généraux à Alger d'arrêter la déconne. Quand tu ne parviens pas à résoudre le problème des hittistes chez soi, difficile de jouer du leadership dans la sous-région.
A-

Anonyme a dit…

Bithano facho ya habibi,

Maatala et A- sont aussi bithanes que twa. Tranquilise-toi. Les deux comme les autres ici ne cherchent que la justice pour la société: l'esclavage et l'exclusion de notre autre moitié sont à exclure. Regarde toi-même la situation. Entre toi et Allah.

On respecte ton point de vue, mais il faut le dire de manière correcte. Mseikinine les kwar et les haratine ne t'ont rien fait. Ils cherchent juste à rendre notre plus comviviale et plus juste. Comment tu peux concevoir la pendaison de 28 soldatsun 28 novembre? C'est pour s'amuser la-haut à Inal? Ils auraient pu jouer le towd (ballon rond traditionnel ce soir là). Maintenant, nous faisons face à la honte.

Tu peux dire ce que tu veux et merhbeu bik. Sans insulter personne, car cela ne t'amène nulle part. Et puis tu fais partir les membres de cet excellent forum. Il n y a pas d'autre forum mieux que canalh. A-
---
A- alias maata,

canalh est infesté des cafard, et autres ordures, qui déversent leur venin,et leur lacheté, contre ns les arabe,et en tant que arabe, je défends mon pays,face aux cafard(biram ton dieu a toi)est autre traitres.

pr moi canalh c"est une tribune pour tjrs critique ilbeidhan.





---
A- alias maata,

canalh est infesté des cafard, et autres ordures, qui déversent leur venin,et leur lacheté, contre ns les arabe,et en tant que arabe, je défends mon pays,face aux cafard(biram ton dieu a toi)est autre traitres.

pr moi canalh c"est une tribune pour tjrs critique ilbeidhan.

Anonyme a dit…

A-, moi j'appelle un chat un chat.

pour moi, la pendaison de 28 soldatsun 28 novembre? ils ont eu ce qu'ils méritent, ce sont de dangereux terroristes, dieu soit loué.

leurs objectifs cc'était de tuér tous les arabe en mauritanie.

et proclamer la république du walo.

voila pour koi je déteste, les cafard flamiste et ceux de l'ira.

Anonyme a dit…

J VS LAISSE CE FORUM DE MERDE, CAR POUR MOI VS N'ETES QUE DES ORDURES, DES HAINEUX,

JE VAIS VOUS DIRE UNE CHOSE

LA MAURITANIE EST ARABE, ET LE RESTERA, POUR L'ÉTERNITÉ INCHALLA.

FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE

Anonyme a dit…

CANALH EST MIEUX COMME ÇA.

A BAS LES TRAITRES(maures,marabout lâche, peureux)

a bas les cafards, et toutes les autres ordures(négr flaminste, biram est ces acolytes de l'ira)

VIVE LA MAURITENIE ARAB, sans traitres, sans lâche , sans cafards.

MAURITANIE TRAB ILBEIDHAN,

Anonyme a dit…

Bon débarras bithani facho. Change de pseudo et reviens. Mais n'insultes plus. A-

---
Il a dit:
J VS LAISSE CE FORUM DE MERDE, CAR POUR MOI VS N'ETES QUE DES ORDURES, DES HAINEUX,

JE VAIS VOUS DIRE UNE CHOSE

LA MAURITANIE EST ARABE, ET LE RESTERA, POUR L'ÉTERNITÉ INCHALLA.

FRONT NATIONAL DE LA MAURITANIE ARABE

11 décembre 2011 12:33

Anonyme a dit…

Bithani facho. C'est correct d'appeller un chat, un chat. Mais dans le respect d'autrui. On t'a entendu, dans le respect. Il faut aussi entendre les autres dans le respect.

A-, Maatala et A+, c'est 3 personnes différentes et ne se connaît même pas et nous ne nous communiquons même pas. C'est ça la force de canalh.

Merhbeu bik. Tu es chez toi.

Merci aussi LM et Maatala de me laisser appaiser tous nos compatriotes ici, de quelque origine ou tendance qu' ils soient. On est pas grand frére pour rien.

A-

Bebe BA a dit…

Maroc/UE: Rabat demande aux bateaux de pêche européens de quitter "immédiatement" ses eaux 15/12/2011

Le Maroc a demandé aux bateaux de pêche opérant dans le cadre de l'accord de pêche qui le lie à l'Union européenne de quitter immédiatement les eaux marocaines, en réaction au vote des députés européens qui ont bloqué mercredi la prorogation de cet accord de pêche bilatéral.

Aucune activité de pêche de la flotte européenne ne sera tolérée et tous les bateaux opérant dans le cadre de l'accord de pêche Maroc-UE sont invités à quitter les eaux territoriales nationales ce mercredi avant minuit, a indiqué le ministère marocain des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Les députés européens ont bloqué mercredi la prorogation de cet accord, en demandant notamment que les intérêts de la population sahraouie soient mieux pris en compte.

Bebe BA a dit…

Égypte: Le blogueur Maïkel Nabil condamné à deux ans de prison 14/12/2011

Une cour militaire a condamné, ce mercredi en appel, le blogueur Maïkel Nabil, en grève de la faim pour protester contre sa détention, à deux ans de prison pour avoir critiqué les forces armées.

Maïkel Nabil, 26 ans, avait été condamné en avril à trois ans de prison ferme par un tribunal militaire pour avoir « insulté » l’armée sur son blog, lors du premier procès d’un blogueur depuis la chute en février du président Hosni Moubarak.

Le jeune homme avait entamé en août une grève de la faim. Son frère, Mark, a affirmé que Maïkel Nabil « va durcir sa grève de la faim. Jusqu’ici il buvait du lait et des jus, désormais il ne boira que de l’eau ».

Sa condamnation avait suscité de nombreuses campagnes de soutien au niveau international. Amnesty international avait appelé les autorités égyptiennes à le libérer sans délai.

Christine Harjes a dit…

Bébé, tu m'as pas seulement appris invivable (merci, d'ailleurs ;-) mais tu as beaucoup contribué au Young Media Summit. Tu as pu tourner les têtes des autres un peu vers le sud. Tu as fait la fièrté des bloggeurs de la Mauritanie. Christine

Bebe BA a dit…

Christine,

Merçi beaucoup pour ces mots sympa!!
Espérons que les autres içi pensent comme toi, lol